Le code rural d'Haïti

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Le code rural d'Haïti publié avec commentaires et formulaire, notes et annexes, à l'usage des functionnaires, officiers et agents de la police rurale
Uniform Title:
Code rural (1865)
Physical Description:
1 online resource (viii, 168 p.) :
Language:
French
Creator:
Haiti
Saint-Amand, J
Publisher:
A. Guyot
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publication Date:
Edition:
2. éd.

Subjects

Subjects / Keywords:
Agricultural laws and legislation -- Haiti   ( lcsh )
Police, Rural -- Haiti   ( lcsh )
Droit rural -- Codes -- Haïti   ( ram )
Police rurale -- Haïti   ( ram )
Agricultural laws and legislation   ( fast )
Police, Rural   ( fast )
Haiti   ( fast )
Genre:
legislation   ( marcgt )
non-fiction   ( marcgt )

Notes

General Note:
Title from PDF t.p. (LLMC Digital, viewed on Aug. 16, 2011)
Statement of Responsibility:
par J. Saint-Amand.

Record Information

Source Institution:
Library of Congress Law
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 746877989
ocn746877989
Classification:
System ID:
AA00021649:00001

Table of Contents
    Front Matter
        Front Matter
    Title Page
        Page i
        Page ii
    Notice
        Page iii
        Page iv
        Page v
        Page vi
        Page vii
        Page viii
    Code rural d'Haiti
        Page 1
        Page 2
        Page 3
        Page 4
        Page 5
        Page 6
        Page 7
        Page 8
        Page 9
        Page 10
        Page 11
        Page 12
        Page 13
        Page 14
        Page 15
        Page 16
        Page 17
        Page 18
        Page 19
        Page 20
        Page 21
        Page 22
        Page 23
        Page 24
        Page 25
        Page 26
        Page 27
        Page 28
        Page 29
        Page 30
        Page 31
        Page 32
        Page 33
        Page 34
        Page 35
        Page 36
        Page 37
        Page 38
        Page 39
        Page 40
        Page 41
        Page 42
        Page 43
        Page 44
        Page 45
        Page 46
        Page 47
        Page 48
        Page 49
        Page 50
        Page 51
        Page 52
        Page 53
        Page 54
        Page 55
        Page 56
        Page 57
        Page 58
        Page 59
        Page 60
        Page 61
        Page 62
        Page 63
        Page 64
        Page 65
        Page 66
    Notes et annexes
        Page 67
        Page 68
        Page 69
        Page 70
        Page 71
        Page 72
        Page 73
        Page 74
        Page 75
        Page 76
        Page 77
        Page 78
        Page 79
        Page 80
        Page 81
        Page 82
        Page 83
        Page 84
        Page 85
        Page 86
        Page 87
        Page 88
        Page 89
        Page 90
        Page 91
        Page 92
        Page 93
        Page 94
        Page 95
        Page 96
        Page 97
        Page 98
        Page 99
        Page 100
        Page 101
        Page 102
        Page 103
        Page 104
        Page 105
        Page 106
        Page 107
        Page 108
        Page 109
        Page 110
        Page 111
        Page 112
        Page 113
        Page 114
        Page 115
        Page 116
    Formulaire des principaux actes, proces-verbaux et rapports
        Page 117
        Page 118
        Page 119
        Page 120
        Page 121
        Page 122
        Page 123
        Page 124
        Page 125
        Page 126
        Page 127
        Page 128
        Page 129
        Page 130
        Page 131
        Page 132
        Page 133
        Page 134
        Page 135
        Page 136
        Page 137
        Page 138
        Page 139
        Page 140
        Page 141
        Page 142
        Page 143
        Page 144
        Page 145
        Page 146
        Page 147
        Page 148
        Page 149
        Page 150
        Page 151
        Page 152
        Page 153
        Page 154
        Page 155
        Page 156
        Page 157
        Page 158
        Page 159
        Page 160
        Page 161
        Page 162
        Page 163
        Page 164
        Page 165
        Page 166
        Page 167
        Page 168
Full Text























This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the

Library of Congress
















CODE 11URAL


W11 A: I T I


A PUBL
0 M Al E N T A I R Rks E T FQIIMPLAI Al

NOTES ET A, NN EX E S
A L'USAGL-.
US FONCTIONNAIRES, OFFICIVIS ET AGE ,NTS DE LA POLICE RURALE PAR

.1. SAINT-ANIA -ND

4 ..&VpckT, D PUT6, All CORPS M GISLATTF ET CIM DU rABINET PXPIrlrljLl
DF SN EXC. I-E rR SIDI:NT I' 'HATTI





DRUXlkmE rtDITION,









PORT-AU-PRINGE A. GUYOT, LM TEUR
VF:
1872





"I"Y
Nw,
































The bequ It Of Daniel 11 rray, Was hin gt iD. C.
192"




















NOTICE.





Depuis:rabrogation, en 1843, du Code rural du 6 mai 1826, tous
les governments d'Haiti, quells qu'aient dt6 d'ailleurs leur forme,
le ur, politique, tous c'est une j justice A leu r rendre ont com'pris que la prospdrit6 et la richesse du pays dependent du d6veloppernent de I'agriculture; aussi, tous se sont efforts de 1'encourager
::"Par tine protection plus ou moins efficace; tons ont cherch6 A rem.placer la 16gislation de 1826 par une loi meilleure; mais il n'est pas Moins juste de le reconnaltre, tous les efforts, routes les tentaUves 4"', de ces governments n'ont about. qu'A des r6sultats presque n6gati fs,
Le g6uVernement du 22 d6cembre est arrive A son tour, Fune de
ses plus vives pr6occupations a 6W d'encourager les *a-vaux agrico
les, de chercher a en 6tendre le3 progr s,, et d'assurer la s6curit6
dans les carnpagnes par une bonne loi.
Gelledu 16 weit 1862, destine h remplacer la 16gislation ant6.
.1. rieure qui avait W observe jusque-11, fut vot6e dans ce but; wais,
Aout en attestant la solicitude du nouveau government, elle fut reconnue bient6t impossible A ex6cuter et impuissante A r aliser les
amdliorations ddsir6es.
Une ann6e 6tait & peine 6coul6e qu'elle 6tait rapport6e par une antre loi, celle du 10 octobre 1863. Cette derni&e loi, en abrogeant implement celle du 16 aoiR, c autorisa, le pouvoir ex6cutif A prendre par arr6th les measures n6cessaires en vue d'une bonne police de
campaigns, sauf la sanction 10gislative.
Un rapport I address h la fin du mois de d6cembre de cette m6me j
ann6e 1863, an Pr6sident d'Halti, par le secrRaire d1tat de l'int6.rieur et de Vagriculture, et publi6 dans le Moniteur Haitien du 2 janvier 1864, Tious fait connaitre qu'en vertu de cette authorization, le

1. Nous reprodulsons A la suite de cette notice, le rapport dont il est question aiml
q4 le pr6a)nbule qui pr6oWe le Code rural.








W t
4 V
Coddibral actuellemtnt e vi6 Ntude 6t. Or
n eur; fat d'abotd rnis
Parg soug ]aforme d'un Arr&6 dont le projel'fut aussi public &M
Jejournal official Oanvier 1864, n- 6 et 7).
.'Le mil-me rapport constant aussi les 6preuves pai- lesquellas ce pro!,
l te a successivement pass6. D'abord pr6sent6 au counsel des
res d'Etat oii il subit un premier examen; puis soumis h une comow mission compose d'hommes. Oclair6s et comp6tents, et au sein delaquelle il fut examin6 avec soin; ensuite transmit A tous les comma er I eur avis,
ndants des arrondissements, qui furent invites 4 donn
'apr6s avoir consult des commissions locales appel6es A en 6tudier les dispositions; ce project revint une second fois. deviant le counsel des seer6taires dlUat qui, apr6s avoir consacr6 de nombreuses kan'ces, Sous ]a pr6sidence du Pr6sident d'Halti, A une nouvelle 6tude des articles et des modifications proposes par les commissions, d6cida qu'en raisop de son importance il strait convert en un project, v Ae loi et prheW d Fadoption du Corps 16gislatif.
Apr s de longues et lurnineuses discussions, qu'on peut lire dans
I
e journal official, oh elles ont W reproduites, et apr ,s avoir encore
subi des modifications, le project de loi fut enfin sanctionn6 par le S6:'.nat le 18 octobre 1864, par ]a Chambre des repr6sentants le 24, et
promulgu6 par le pouvoir ex6cuti f le 2 7.
Gui* par ces discussions, auxquelles nous avons pris part, klair .
par I es opin io n s 6m i ses da n s I es exa mens succe ssi fs q u e nous avon suivis avec une atten tion soutenue, n ous ri'a vons poin t h6sit6, sur Yoffre qui nous en a 06 faite, h entreprendre la tAche de faciliter 1'ex6eu-, tion de la nouvelle loi par un cornmentaire de ses dispositions et un formulaire des divers actes qu'elle a prescritq. Nous avons ajout6, de nous-m me A cette tAche, celle de recueillir et d'annexer A ]a, suite du Code comment des documents qui nous ont paru tiles et
de nature 4 aider les officers A agenis charges 6e cette ex6 utio
dans Faccomplissement de leurs dev-irs. Enfin nous avons fait pr6c6der et suivre ces documents de notes et observations explicatives;
le tOUt eSt r6SUM6 SODS Ce titre : CODE RURAL DIWTI, pitblig ave-,
commentaires et fbrmulaire, notes el annexes.
Nous avons fait de notre mieL)x. C'est A 1'ex6cution pratique do
ce Code, qui se pursuit eD ce moment, r dire le dernier mot et A nous apprendre si eDfin, dans ses efforts, le government du 22 d6cembre sera plus heureuxque ceux qui Font pr&M6; et si pour
notre part, nous avons r ussi dans notre tAche.
Si Dieu ne praise I il en 6tait autrement, il faudrait en conclure non pas que la Joi est mauvaise, mais qu'elle est inal ex6cut6e
ear aucune de nos lois ant6rieures n'a 6W l'objet d'dtudes plus approforidies et plus 6clair6es, aucune n'a W soumise dans qan Mabora.
tion h des examens successifs d'hommes aussi comp6tents, A unedis









0



mslonMgislative plug consciencieuse et plus 61ev6e, entin neipu,-!
Ti6w, Plus 6t ndue.
notice cc qui s fait, esp6rer 16 on terminwit cette nou
Jlus.que le nouveau Code rural sera un puissant levier -si toute-,
tjoi a on sait s en servir-pour le d6veloppement de Fagricultufle et,
Ia police de nos campaigns, c'est quo 1'exp6rience a d6ih W faite, A "44, une poque ant rieure, assez heureusement de la plupart de ses dispositions.
Expliquons-nous.
Ie-Code rural de 1826 avait W fait song ['empire des Wes de1,6
oque; plusieurs de ses chapitres, ceux surtout relatifs aux contracts
et trails entre propri6taires, fermiers et cultivateurs, inspires par -W jr violent d6sir de totit r6glementer, entach6s d'arbitraire et blessaient par trop o0uvertement tous les principles de la 'Aibertd individuelle et de celle des transactions priv6es. Cc Codeex
'cellQnt d'ailleurs dans ses autres dispositions concemant la protecdes propri6t6s et du travail, ]a stlret6 des personnel, la police t ,&6rale des campaigns, fut en butte d des attaques partielles d s sa promulgation, puis h une opposition presque unanime et syst6mati'que, si bien que, sans Otre abrog6, it tomba en d6su6tude.
'En 1838, ]a Chambre des repr(s,-ntarits, dans sa farneuse address
au presi ent Boyer, en r6ponse au discourse d'ouverture de la session,
6'hstatait cetteabrogation. de fait dans les terms suivants
11 (to Code rural) est tomM, et sa chute a kras6 Ilagriculture;
rnai.s it faut le dire, it a subi le sort de routes les institutions qui ne sont pas dans Fesprit d'un si6cle du perfection n e m ent..'.. PrM de la
..ganction de Fopinion, Fint6rk m6me Wa pu le garantir d'une d6suO
Z",; tude hdtive; MAIS NOUS CROONS POU'VOIR ADVANCE, SANS CRAINTE D'A.T.RE CONTREDITS, QUE CE CODE, MODIF19 FT APPROPR19 AUX BESOINS DE
POQUE PRItSENTF, PRODUIFLA LES PLUS HEUREUX EFFECTS.
Les gouvernernents qui depuis ont suecW A celuj du president
TBoyer ont oubli6 cc dernier counsel, si sage, dODn6 par la Chambre
40 1,838 ils paraissent ne s'kre souvenus que de la reprobation don't
Ae Code de 1826 avait R6 fr-app6 auction d'eux Wa song6 d le modifier et h I'approprier aux besoins du temps present. -v On semblait -redouter d'o-tre accuse de revenir un pass6 qui Wavait pourtant U6
qu'ayee reserve. On laissait de 00 cette exp6riance acpour dormer la prWrence d des essays nouveaux au risque do
se fourvoyer.
Ilfaut Favouer, le gouvernernent du 22 d6cembre, subissant leg
incomes influences, a cherch6 la voie; it s'en est d'abord 6cartd en
la loi du 16 aoiR, mais il y est revenue bien vite et il a suivi T,


T
7












le counsel donn6 pat les 16gislateurs de 1838;- il Wa pas critint d'Qm -:, punter k1a 16-islation de 1826 ses bonnes,'dispositions; ilen a ajoufd.
d'autres qui lui out 6W ou diethes par la justice, ou ins pir6es par Y
prit de pertectionnernent du sikle ou enseign6es par 1'exp6rience ac.-..
quise depuis. C'est de ces 616ments r6unis qu'a W form6 le Code rural que nous gallons essayer de commenter, et qui, nous 1'egpdrons,
aura la sanction de Fopinion et produira leg plus heureux effects,
71,
e on 'expression des 16gislateurs de 1838.





Port-au-Prince, le 31 d6cembre 1863.

RAPPORT.

PRESIDENT
La loi du 10 octobre 1863 a rapport celle du 16 aofit 1862 sur la
police des campaigns, et a autoris6 le pouvoir ex6cutif & prendre,, par ari-W, les measures n6cessaires en vue d'une bonne police des
campaigns, sauf ]a sanction 16gislative.
Aussit6t apr s la promulgation de cette loi, et en conformity deg
instructions de Votre Excellence, fai donn6 des orders pour le main tipn du bon ordre da-fis les campaigns, en attendant que FarrW autoris6 par la loidu 10octobre f6t mis en vigueur, et, d'unautrecW,
fai mis h F tade le project de cet arrR6.
Ce project est pr6pard; mais avant de le presenter d votre signature, je suis Wavis, Pr silent, de le faire passer par f6preuve d'un
double examen.
Une loi sur la police des campaigns a pour objet : la shrW des
personDeS, la protection des propri6L6s, ]a surveillaDee des cultures, 1'encouragement du travail le maintain de Fordre la repression
du vagabondage, et enfin 1ex6cution des lois et des actes du Gouver
cement.
Chacun de ces obj ets e st de I a plu s hau te i in p ortance, et j e n e c rains
pas dWre tax6 d'exag6ration en affirmant que de I'application d'un'e
bonne loi rural depend en grande parties la prospOrit6 de I'agricul
ture, du commerce et de Findustrie dans notre pays. On ne saurait done, dans une semblable mati6re, s'enLourer A trop de lumWes et
d6daigner les conseils, d'abord de ceux qui seront appel6s plus sp6- %
cialement d ex6cuter la loi, et ensuite de ceux qui, par une experience





,4
t -










VII
acquire dans les tMVaUX agricoles et une residence presquejournali6re an milieu des populations de la campaign, ont apprise en connaltre les habitudes et les besoins, et savent quels sont les abus d r6primer et les meilleures measures h prendre pour provger le travail et encoura-er la culture.
Ce sont ces conseils que je me propose de demander, en soumettanL lo projeL d'arr L6 d'abord A des commissions admiDistratives formOes, au ciief-lieu de cheque arrondissement, du commandant de Arrondissement, des commandants des communes et des conseils communaux.
Puis, apr s cette prem.16re 6preuve, je le soumettrai 4 -one commission consultative compose de douze des plus notables propi-Mtaires et fermiers principaux de I'arrondissement de la capital, sous les yeux desquels le placeral, avee le project d'arrW, les avis obLenus des commissions admi nis Lra Lives des autres arrondissemenLs.
Enfin, le project XarrU6 arrivera ainsi an counsel des secr6taires d' tat accompagn6 de taus les reDseignements n6cessaires pour ell faire si ce n'est une oeuvre compl6tement parfait, mals aussi par- -.71
faite que possible.
Pendant ces pAliminaires, je me propose aussi de faire publi(ir le project d'arr6td dans le Aforliteur, &fin que chacun soit mis h m6me de faire connaltre son opinion sur les dispositions projet6es.
Je sais qu'fl est urgent d'abr6ger, autant que possible, 1'6tat d'inter-] oi oi se trouvent en ce moment nos campaigns, mais je pen se qu'il esL prWrable de laisser subsisted cat 6tat pendant quelques sf maines de plus et d'assurer ravenir par de sages et pr6yoyantes dis positions auxquelles tout le monde aura ainsi concouru, et qui, pour tre d6flnitives, n1auront plus besoin que de la. haute sanction des Chainbres legislative.
Si vous approuvez, Pr6sident, les measures que je Iviensdindiquer, veuUlez m!autoriserA les mettre de suite & execution.
J'ai Yhonneur d'Ure avee respect, Pr6sident, de Votre fteellence, le tr s-humble et tr s-d6voW serviteur.
Le secretaire dttas de NhMyieur et de ragrWIure, A. Umg.








P


V111





PREAMBLE DU GODE! RURAL.



FABRF GEFFIIARD, Prp'side??I d'llaifi,

Sur le rapport du se r(',Laire dl,tat de Fint(' rieur et de I'agri culture,
Vu 11 le code rural du 4 mai 1826;
21 Le dkret du gouvernemerit provisoire du 2-2 Mai 1843 sur ]a r6forme du droit civil et criminal, qui a abrog6 ce Code rural
3o La loi sur I a police des campaigns du I I novenibre 1846;
41 Celle sur le mArne objet du 16 aoOt 1862;
Consid6rant que I'agriculture, 6tant la source premi re de la prosp6rM de I'VLat, doit 6tre essentiellement prot6g6e;
Que la protection ]a plus efficacy consisted principalement, d'une part, h maintenir le respect des proprikes, encourager le travail en assu rant 4 ceux qui s'y adon Dent les fruits de leur labour, et, d'autre. part, h r6primer le vagabondage et les d6pr6dations
Consid6rant que, pour atteindre ce but, il imported de tracer dans un cadre special les droits et les devoirs de chacun eL de cr6er unb police active et intelligence, dont la mission sp6ciale sera de veiller a l'observance des dispositions de ce Code et de tenir ]a na ain A son
execution;
De I'avis du Conseil des secr6taires dTtat, e.
A PROPOSE e
Et le Corps 16gislatif
A RENDU la loi suivante






u








4.. _a'
Ir-








'7
4






CODE RURAL


DIAITI




CHAPITRE PREMIER.

Dispositions gdn6rales.


ARTICLE PREMIER.
le,
Le territoire de la Wpublique, dans toute son kendue, ea..
ibre comme les personnel qui Phabitent; ainsi toute pr 41A
Aerritoriale ne peut Atre sujette soit enters. les particuliers, soit
4envers I'Etat, qu'aux redevances et aux charges kablies par. 4'
T
Arne convention ou par la loi. er
Dn
e p rincigeet le m6me que celui qui a W proclaim dans 1'artide 4 de la i ution
'De m6me que ]a R6publique d'Halti, consid6r6e dans son ensemble -P
int libre et ind6pendante et que son territoire est inviolable, de.mz' 'me chacun de ses habitants est libre et cheque propri6t6 est invio-,
14ble.
Aucune restriction & la liberty individuelle ne peut &re dtablie que
par la loi; aucune charge ne Peut 6tre impose a une propriW ter 'xitoriale que par une convention, c'est-A-dire, par la volonw du pro',prittaire, ou par'la loi. (Art. 441, C. civ.)

ART. 2;

la propriW, l'usufruit,4a jouissance et Pusage de iaDs
uraux continuerout a kre r6gis par les dispositions du Cod&d













Cet article content une rLgle g6n6rale. Pour qu'il soit complete il est bon d'y ajouter ces mots qui sont sous-entendus7 sauf les ex.. captions pr6vues au pr sent Code rural. Les dispositions du Code civil rappel6es ici so trouvent dans les lois n- 12, 13, 14 et ib de ce Gode. (Axt. 448 6 577.)
ART. 3.

Le propri6taire d'un essairn d'abeilles -a le droit de le r6clarner et de s'en ressaisir tan t qu'il n'a pas cess6 do le sui vre autrement Fessaim apartment au propri6taire do terrain stir sequel il est fix6.

Disposition nouvolle dans notre 16.islation et qui a pour but de pr6ciser un droit qui, en fait, pourrait kre douteux, le droit de propFik6, dans I'int6r t g6n6ral, Do pf .ut pas rester inUcis c'est le Principe du droit de prescripLon: I'abandon pr6s=6 de Fun fait le d-roit do I'auLre.

ART. 4.

Aucun propri6taire riverain de la'nier ne pourra avoir de cannot ou embarkations pour le transport do ses denr6es ih Ia ville ou au bourg vision, sans 01ro inuni d'une licence qui lui sera d6livr6e gratis par le j uge de paix ; sous aucun pr6texte coo canots ne pourront Otre employs A faire le cabotago des autres
Ports ou Mts voisins, ni faire Ia p6che si ce n'e8t pour J'usage de I'liabitation.

Tout propri6taire riverain do Ia mer, muni d'une licence, pent avoir des cannot ou embarcations et les employer au transport de ses denr6es de Ia ville ou au bourg vision, ou it faire Ia p4che pour Fusage de son habitation.
Mais ces cannot ou embarcations ne peuvent are employs h faire I@ cahotage, et les products de Ia pAche doivent &a consomm6s sur I'habitation. I
Ces d6lenses 6taient commanders dans I'inL46t du sabotage, qu est r6gi par dei lois particulivres, et olles sent nocessaires pour emp cher les frauds et Ia conLrebawle, corning aussi pour faciliter Ia. surveillance des c6tes.

ART. 5.

Aucune boutique en gros ou en d6tail no pourra. Atre 6tablie aucun comnierce do denr6es du pays ne pourra We fait dans












73
campagnos woo quel 6 0i
quo pr texte wil, U U, so. 90IF
format au r6glement qui sera 6tabli'A cot. effet.

Mi. 6.

Les pacotilleurs dAment patents, dornioili6a dans ka
ou.bourgs, pourront vendre des provision at rnarchandiew.", 2",
6trangbres, en parcour4nt les carnpagnes, en se conformant qw,
r glernent,
11 ne faut pas voir dans ces deux articles des restrictions au Oro it
de proprML6 ni h lalibert6 du commerce;ale r glemeiit qui sera Oat
bli pour en assurer 1'ex6cution sera fait, au contraire, dens lebut.,
de protO des margor tout A ]a Us le commerce des denr6es et celui chandises, d'empfther le monopole let de pr munir leg habitants deS4
c mpa-nes centre les frauds et falsifications.

ART.

Toute coupe de bois, tout d6fricholnent non utorW par )jft, sur son tration des dornaiPropri fonds, ou par Fadrnjnj 5
s sur celui de I'Etat, entrainera Parwestation irnm6diate du '
de i-1 nquant par to chef de section rural qui 1'exp6diera au' do Paix do la corninune avQePrOC 87VVrbal motive du fait.
L'article 365 du Code p6nal pr6voit et punit de pines s60res Tabattage d'un ou plusieurs arbres qu'on savait appartenir A aut.ul.
L'article suivant pi-ononce les mOrnes pines d raison de cheque arbre,,,,.
inut!16, coup6, ou Ocorch6 do rnani !re h le faire p6rir; et Fart. 36,7,,pr6voit et punit aussi de pines non moins s6v6res la destruction,. t d'une ou plusieurs greffes.
Malgr6 la s6v6riO de ces pines, les coupes do bois, leg d6fricheToents non authors s sur des terrains d'autrui et sur les domainea-4.
I'Etat, ainsi que les mutilations et leg korchements d'arbres, se sent Multi 0
et I les ans presque Loutesleslocalitesdola Mpubliqus4ve
I= e u M que le 16gislateur do 1964 a cru devoir ;k)out4racore aux dispositions des articles du Code pkal ci dessus 00
Jusqu'ici es autorit6s locales attenddiQnt qu'une planted leur iia
adress6e po ir s'oppposer aux d6vastations; d6sormaLis elles devront la agir d'office et arrker leg Minquants, en Fabsence de toute planted:
telle. est ]a volout6 do Particle 7 qui les y autorise.

AnT. 8.
'Toute extraction ou ent4vement noti outorio do vi"M 64












minerals sur IeB terres de I'1 tat ou des particulierg, sera punid,de Famende.

Les m6mes observations que nous YeDons de faire au. sujet de !'a destruction des arbres et des d6frichements non autoris6s s appliquent aux extractions et enl6vements de pierces et minerals. 11 est 4 remarquer que Part. 8 les punit seulemept d'amunde, mai& Waut67 rise point Farrestation d'office des d6linquants.
Cependant nous ne mettons pas en doufe que si 1'extraction ou en Movement avait lieu sur les domains de YtLat, il strait du devoir des autorit6s locales de s'y opposer et de proc6der d'oftice I'arresta, tion-des auleurs.





CHAPITRE 11.

Des r6gles relatives A I'administration en gdn6ral des biens et 6tablissements ruraux.



SECTION 1-.

DES LIMITS, ABORNEMENTS, CULTURES FT TABUSSEMENTS.

ART. 9.

Tout propri6taire peut obliger son vision au bornage de leurs propri6t6s contigu6s, h frais COMMUDS.

Reproduction de Farticle 524 du Code civil.
Art. 524. %Tout propri6taire peut obliLw son voisi n au bornage U au balisage de la lisi re de leurs propriws contigui6s: cetLe opbra7, tion se fait a frais communes.

ART. 10.

Les limits s6paratives des propri6t6s continues serout marqu6es par des bones slides, en fer, en rna onnerie out en bois ine corruptible, places i frais communB.












hes, disj sitions d e cet article sont indicatives; leg proprMtairo',
nt'la faculty dindiquer les limits s6parAives de Ieurs propri
cothme bon lour semble, mais il est plus prudent d'observer un dos,
-lifodes d-dessus indjqu6s, pour" dviter routes contestatianq. 11y ail- -.J'
1 q -6somption 16gale acquire 14 oa la. s parati
it une sorte de pi ion e
raft indiqude d'une maniere conform A )a loi.

APT. 11.

Le droit de clore Tes biens ruraux r6sulte essentiellement celui de propriW et no peut tre: contesO A aucun proprihaire'.

Disposition conform & Farticle 525 du Code civil.
VarL. 549 du Code civil porte une exception qui n'a Oas Wyepro-,..,' duite ici, mais qui Wen doit pas moins Ore observe; c'est c Ile re-w IRtive au, droit que le propri6taire d'un foDds enclavd a de rftlambr un passage sur les fonds de ses voisins moyennant une indemnity proportionrlde.
L art. 2 du-pr6sent Code ayaDt pos6 comme r gle g6ndrale que: La propriW I'usufruit, ]a jouissance et Fusage des bieris-ruraux con inueront h tre r6gis par les dispositions du Code civil 6, t; bien entendu que routes les fois que le present Code rural ne dbroge I pas au Code civil on n'en modifie pas les prescriptions, CeS preS_7
criptions doivent We rigoureusement observes par les citoyerLs'et ap pliqudes par les tribunaux.
En un mot, le Code civil est le droit common.
Vart. 375 du Code nne7.',
p6nal punit d'dne amended et de Fempriso ment routes destructions de cl6tures de haies vives ou s6ches etc.

ART. 4 2.
Tri bien, rural sera r6put,6 clos lorsqu'il sera exaCtemdrit
ferm6 et entour6 soit d'un mur en ma onnerie, soit de:p sades ou de treillages, ou d'uno haie vive, ou d'une We R che Tkite avec des gaules cordel6es, soit de touto autre mani6re,4s
ire es entourages en t6' 'ou
ai d usage dans cheque local
d'uh fos,86 do six pieds de large au moins ;k Fouverture, et quatre pieds de profondeur, avec un talus our la propridt.6 au on. Yeut elore.

ART. 3.

Un 6tabliSSeMODt sera r6puO existed lorsqu'il y im itir iii.. I




_v
4 i













_r b6pitage mral une mason ou une case, on un jardin travaill6
dans les ir gles en usage.

Le present Code faisant plus loin une distinction entro les Wens, ruraux clos et ceux qui ne le sont pas ; entre les biens pourvas cl'd tablissemenL et ceux qui ne le sorit pas, il ctait n6cessaire &s lots que le pr senl Code indiclmlit quel hien rural strait r6put6 clos, ot A quells CODditions un Mablissement rural strait r6puE6 existed.
Mais il faut rernarquer ici que Its c noriciations de ces deux articles sont shriplement d6nionstratives en effet, le l6grislateur no pouvait pas sans nuire au droit de proprj6t prescribe un ou plusicurs mod, s do el6ture exclusifs, pas plus (lu'il ji'aurait pu etablir d'une mani(Ve absolute les conditions existence de ce que Fon intend g6neralement riar cetLe expression Otablissement rural aussi nous Je s, dans Fun et Fautre article, 9'en rapporteur aux usages.



SECTION 11.

DES OBLIGATIONS IMPOSUES AUX P110PRIETAIRES, USUFfMITTERS, USAGURS OU AUTRES DftENI EURs, ET AUX C911ANTS DES I1110PI1IrTr:-, nuALM."'s

ART. 14.

11 est express6ment Wendu d'abatire, des bois sur la crUe dems Montagneg jugqu'h cent pas de leur chute, ni Zi la tAte etautour des sources ou sur le bord des rivi res; les propri6taires des terrains arros6s par des sources ou rivi6res, devront planter auteur de ces sources et sur les bords des rivi res des bambous ot autres arbres propres A contenir les terres et h entretenir ]a fralchour, A peine d'une amended de cent gourdes.

Cet article se r6surne en trois points: I- [Wense d'abattre des bois sur la crke des montages, etc.; 2- Obligation do planter certaines esp6ces de bois auLour des sources et sur le bord des rivj res 31, Sanction de ces deux dispositions arjacride de cent gourdes par cheque infraction.
DisposiLions sages et pr6voyantes 6tablies depuis longWmps daus nos lois rurales et qui n'ont jarnais 04 qu'imparfaiteincot

w ChacHn sait que le d6boisement des montages est solvent la
cause des inondations; que, d'une autre part, les plantations auteur act sources et au bord des rivi6res entretienneDt ]a fraicheur et





't..










A g
l1abomdance dos eftim empNhetit leg d6gradations,'ma-Intionnent es' -Put datis Idurs litg et opposojit des digueg naturolles aux. dbbordio


ART.

Le propri6taire qui voudra bru'ler un bois neuf, un 6amp
d e vicilles cannes, des savanes ou tout autre terrain, sera tenu d'en avertir toui3 les voisins limitrophoB iing,41ativ.
hours Wavance.

ART. 16.

Ii est d6fendu d'allumer du feu dans les savanes, leg Champs:
ou les jardiD s dos habitationg, sans la permission expreage d
propriftaires ou de leurs reprkentantg.
BrMer un bo s-neuf, etc.: exprogsiong consacr6eg par l'usage, ap
flafti, pour indiquer Fop6ratlon de' d6frichement qui consists A
brMer les bois abattus, les touches rest6as en terre, les halliers
'les broussailles, sur un terrain destiny & recevoir des cultures.
Ces Menses wit pour but cl'empkher les incendies par imprudence- dans un pays cornme HaYti, presque entl6rornent cotiv rt P,
forks'et de bois sous les rayons brWants d'un 'soloil tropical, on ne saurait prendre trop de precautions centre le fl6au de Viricendlo.
Les officers de police rurale front hien de tenir ta main sdv4ement 4 l'observance des dispositions de ces deux articles; quant aux incendies volontaires, article 356 du Code p6nal en punit do tuort
les auteurs.
'y
ART. 17.

Les digues, basins do distribution et canaux qui 6011"Ilt
Bolt 'a Firrigation des proprkt6s, soit a Fusage des babitobts, soit A tout autre utility commune ou publique, seront eAtrete..q nues par tous les propri6taires riverains on autres intOres 6 lesquels seront obll-6s proportion nellement A importance de '.
chaqQe prise d'eau, aux travaux de construction et de r6para tion jug6s n6cessaires par I'autorit6, ainsi qu'au payemong d(% z' frais de surveillance de tone gardens ou syndieg, taus peine
d'amende, et oang pr6judiee do la contribution mile i 1,61it,
charge.








7



L'article 522 du Code civil donne A tout propri6taire riverain d U'he.
can courant le droit de s'en server son passage pour Firrigation..
de scs proprikk ; il Mait done juste de mettre la charg. des proprietaires riverains int6ress6s, chactin dans la proportion de son, droit, les d6penses d'enLretien de r6paraLion et de construction
n6cessaires pour assurer h tous 1'exereice de ce droiL.

ART. 18.

Nul ne pout dkourner le cours natural ou 6tabli des caux,
U ni disposer de la portion d'eau d'un de, ses co-int6ress6s sans
le consenternent expr6 do celui-ci, sous peine d'une amended de deux cents gourdes et d'un emprisonnement de huit jours au. moins, centre le propri6taire ou tout d6tenteur do terrain arros et en outre sans pr juice des reparations et dornmages-int6rks pour les torts causes.

L'article 521 du Code civil Mend au propriftaire d'une source
d'en changer le cours lorsque Fusage en a 6t6 acquis ou prescrit par
les habitants d'un bourg ou d'une ville.
L'article 18 ci-dessus est une extension de cette Moose; il suffit
que le cours de 1'eau, dans les campagnes, soit natural ou &abli pour qu'il soit interdict de Mourner ce cours. Cet article ne distingue pas comment auraiL 0A 6tabli le cours de Feau, si c'esL par acquisition,, prescription ou autrement, 11 faut doneconsid6rer la defense comme
absolute.
Ouant a celle de d6tourner une portion d'eau revenant A un coint6ress6, cette defense West qu'une consecration du droiL de proriW et du princine que nul ne pout s'approprier ce qui apartment
autrui sans le consentement de ce dernier.
L'am.ende eL Femprisonnement sont prononc6.s centre le propri6taire on tout d6tenteur du terrain arros6, par application de cot autre principle que celui-M est pr(sum6 Cautpur d'un fait, h qui ce fait est profitable actor cui protest. Ensuite il aurait t6 presque
impossible de connaitre I'auteur v6rituhle do Mournern ent;
peut 6tre int6ress6 i Utourner le cours d'une eau, si ce D est, en general, celui qui en prolitera? la loi no peut pr6voir que les cas
gdn raux. e,

A11T. 19.

Nul ne peut d6poser ou. laisser sojourner sur les routes et
chemins publics ou particullers, iucun cabrouet, tombereau ou autres objets denature A engraver la circulation ni y d6verser et faire cooler, par des saign6es ou autrement, le trop, plein







14,








T'
A. ans p aL 7sohux, sciiis peine d'amehde et a r6judi, at
-fidha-et dommages-int6rAts pour lea accidents on tortff taus
par les contraventions au present article.
Obstruer uue route, un chemin public ou. particular, soit en y d6posant des objets quelconques, commeceux indiqu6sdans I'article 11, soit en pratiquant des saign6es on en y d6versant des eaux, ce West Pas seulemAiA engraver la circulation, mais c'est aussi bjen solvent metti-een p6ril, parimprudence, la vie des personnel. Le 16gislateur
en ne consid6rant ces faits que cornme de simples contravention
s'est montr6 pr6voyant, mais en m6me temps indulgent, sans donte
A cause du d6fiiut Wintention de Duire. J
An surplus, cet article 19 est la r6p tuition en grande partie-de la,
d wsition n, 4 de Fart 390 du Code p6nal.


SECTION III.

DES CULTURES EN GliNhtAL.

ART. 20.

Le propri6taires sont libres de varier A leur gr6 la culture el
exploitation de leurs. terres, et do disposer do routes lea pro- Q
ductions. de leur propri60 dansl'int6rieur de la 116publique ot:
en debtors, sans pr6judicier aux droit.9 d'autrui et en Be
mant aux lois.
Reproduction, en des terms plus d6velopp6s du principle Otahli'
dans l'artielp. 441 d u Code 661, ainsi con u Les particuliers out la,,.
libre disposition des hins qui leur appartiennent, sous les modifiedtions Otablies par Jes lois.
5V,
ART.

Exploitation des arbres, denr6eset grains propres i Vex-Tortation constitute la grande culture; les terres et lea 6tablisee- J,
tents affects A ces cultures principles ne sont assujettis 'A
< FimpAt que sur la masse des products recueillis.

ART. '22.

Les cultures secondaries consistent dans la culture des po













taggers, des ficurs des arbres fruitiers, des vivres et du fourrage. Les terres et Jes kablissements de culture secondaird sont assujettis a Fimposition territorial et fonci re.

Ce8 deux articles, en kablissant une distinction entrees diff6rente"s cultures, et en les divis int ev deux classes; la grande culture et la culture secnndaire, on autrcmnt en term s vulpires La paite culture, ne reconnaissent. [),is n anmoins deux categories de propri6taires, ni ne cr6ent aucun privil6go entre les pos esseurs de terres la loi est 6gale pour tons ; les uns cornme les autres ont droit a sa protection. Le petit cultivateur, conime le grand propriefaire, apporte to tribute do son travail a 'a prospOrlt (n rale ; aussi Iiien clue le grand propri6taire, il a droit A cotte protection.
La d6iniLion que nous tronvons dans les articles 21 et 22 a exisO dans noire pa-ys dans tons les tf7mps ; aujourd'hui elle n'a d'autre ol)jet que de s rvir de base A Fassiette de FimpOt fancier.

ART. 23.

Sur chaque kablissement ruxal autre que les kablissernents de Plaisance ou d'a-r ment, ou. sera tenu de cultivar des vivres et grains en qnantit6 suffisante pour la Dourriture des personnel qui y sorit employees et des animaux servant 1'ex 'ploitation.

ART. 211.

Les 6tablissements de culture de toute nature devront kre . . . . .
soigneusement entretenus sous la responsibility des proprietaires, fermiers, grants, et m6ine des cultivateurs sous leurs orders.

SI I'on vent hien ne pas oi)l)li(r que toule loi doit Rr faite en raison des mceurs et de 1'6tat de la nation pour laquelle eile est faite, on ne sera nullement 6tonn6 de voir tigurer ici Fesptce d'injonction formul6e dans cot article.
Si la loi impose au propri6taire le soin de la propridt6. Cost autant dans sou int6r t priv6 que daris FiWr t g6n(,ral. Si "la n6gligence Ou
Pincurie du propri6taire no devait pr6judicier qu a lui soul, la 10i restraint muette.

ART. '25.

Toutes denr6es deportation, avant d'kre ensacl16es, embal"Z'












enfutaill6es ou empaquet6es, devTont We soigneiUsethbnt? .. Dettoy6es et mises dans un 6tat loyal et mareband, sous, pei 6 d'amende et rn me de confiscation des denr6es en cas do fraud.

ART, 26.

Pour assurer I execution des dispositions do Farticle pr"dent, A sera kabli, par un arrW du Pr6sident d'Hahi, un reglement g6n6ral qui d6terminera le mode do v6iifivattion des. denr6es do la constatation de lour quality, de Yemballage et 'do Fembarquement.
L'arLicle 25 exige qu'avant d'6tre livr6es au commerce, touted denr6es deportation soient soigneusement nettoy6 dans un
ftat loyar et marchand, sous peine d'amende et w6me de confiscation. des denr6es en. cas de fraud.
Cette prescription, Famende et la confiscation qui la ganctionnbut, ont une parfaib,! analogies avec les dispositions du Code p6nal relo lives au d6bit des I)oissons) Fart 394 de ce Code purlit d'amewde, toute vente ou tout d6bit de boissong faisiftes, aansyNjudice do peines correction rielles plus s6v6res dans le cas oii les boissons conw tiendraient des mixtions nuisibles h la saW, et Part. 896 du MAhne Code ordonne la saisie et ]a confiscation de ces boissons.
11 ne faut pas confondre la peine de ]a confiscation pronorWo dfins certain cas par nos ois et la confiscation prescrita- par I Constitution.
La confiscation, celle que I'on pout appeler I& configeation Ugala, no s'qplique, on vertu do dis ogitions 16gales, qu'h des o jots buiMbles cu poss6d6s ill6gtimement, ou encore Introdul fraud on par cotilrebande dans le pays en violation des lois the douane.
Nous reviendrons, au surplus, sur ces article quaild nous eltaM neurons, conime nous nous lepropooons, le r6glementgWral quidevra en asgurer execution.









V








ZOO









CHAPITRE



Des baux des biens ruraux et des conventions entre les prepridtaires et les fermiers principaux, colons partiaires, cultivateuro.:
on travailleurs.

ART. 2 T.

La durk et les clauses des baux des biens ruraux, comme aussi la dur6e et les conditions des travaux'sur lesdits biens sont purement conventionnelles; d6faut de convention sp6-. ciale, la durk, les clauses et les conditions des baux et des. travaux dans les campaigns sont regimes par les dispositions.: generals du Code civil, par cells de la pr6sente loi et par les", sa,-es locaux.

UaTicien Code rural de 1826, loi n' 3- avait crk une l6gisla tion particuli6ra et spkiale d'ap, s laquelle la forme et les diverse conventions des contracts entre les pi opri6taires ou fermiers princi-'. paux et les aricult(,urs, cultivateurs ou travailleurs 6taien t in variablement r6gl6es; cette loi D* 3 avait aussi det .rmin les obligations r6ci-proques des uns et des autres. Cette r6glervientation qui, en d6rogeant au droit common, plaoit les contractants sous une sorte de-tutelle 16garle, avait sans dout(t dt s a antigens, mais elle ne tarda pas, dans ]a pratique, d'offrir de braves iDconv6nients et de soulever de nornbrouses diticult6s. Oe cet kat de chooses il result que le grand
ombre, dont elle 16sait les droit3 et ies int6r ts au. lieu de les prot6ger, ne se fit aucun scruple de la violet ouvertement quand elle' ne pouvait 6tre 6lud6e. Les contracts devinrent odieux; le Code rural'- lui-m6me fut atteinL dans ses dispositions les plus sages de cette r6pulsion publique.
Ce Code fut rapport en 1843, et depuis lors la police des campa-1 gns fut r6gie par des lois toujours jncompl&e .
Le nouveau Code de 1864, dans Fart. 27, r6Lablit les principles de droit common. D6sormais, et coufbrm ment h I'art. 9-25 du Code civil: les conventions 16galment form6es tiendront lieu de loi h ceux qui les auront faifes.
CeD'est que lorsque les parties Wauront pas Wt elles-m6mes des






s. N











conventions sp6ciales qu6 les disp-Wtion g6ndrales du Code avil,
gleront leurs droits respectifs.
Tel est le sens de cet article 27.

ART. 28.

Lorsqu'il surviendra des difficult6s ou des diff6rends entre
es propri6taires et les formiers, &ants ou con1ractants la
-et r6clamations
parties ]a plus diligence porter ses plaints
devant l'officier de la police rural, de la section, sequel apr s avoir fait appeler et entendu les deux parties contradictoirethchera do les concilier dans les vingt-quatre hours.
Ment7
F4W
ART. 29.

Cells des deux parties qui ne voudra pas se rendre Aux 'dvis de l'officier de la police rural, pourra porter le diff6rend.' deivant le juge de paix de ]a commune, sequel statuera. d6finiti'-. : v ement dans' le me*me Mai de vingt-quatre heures, lesparfies
d-h ment appeals, sauf recours si la decision du juge de paix'
est Susceptible d'appel.
L'arLide 28 offre aux parties, en cas de diff6rends entre elles, un
moyen de conciliation sans frais et sans d6placement, en les autoriSant d porter leurs plaints et leurs rklamations deviant l'officier de.
la police rural de la section,
La loi suppose que cet officer, plac6 sur les lieux, et aaai mtfmt. 4RI,
)nnaitre les parties et d'apprdcier les causes de leurs dif ,fdrends, parviendra facilement d les concilier.
faut remarquer qu'aux terms, de Farticle 29, l'officler de police, rurale ne juge, pas le diff6rend : il 6met seulernent un avis oral, que Jes parties sont libres d'adoptur ou de ne pas adopter, et, clans ce, der. wer cas, la voie de Is justice est buverte & chaeune d'elles,: le diffu rend pent done toujours We dWr6 an juge de paix de )a emmutib. Ie but du 16gislateur est evident : c'est d'otfrir aux cultivateurs.,,:.?:-: up moyen d'6viter des pertes de temps et des frais.










..... . . .







7R,







CHAPITRE IV.


SECTION P%

DP LA GARDE ET Dn LA CAPTURE DES ANIMAUX; ET DES DkATS A
COMMU3 SUR LES BIENS RURAUX.

ART. 30.
Tout propri6taire ou fermier d'UH bieTi rural est libre d'avoir cbez lui telle quantitA et telle esp6ce d'animaux qu'il croit uVile A la culture at h exploitation de ses terres, et de les y,, faire pMurer, h I& charge par lui de leur procurer une nourriture suffisante, de les faire garden a vue ou A la longe, ou do lest parquer, saur ce qui sera r6-16 ci-apr s relativement l'itablissement et a I'administration des hates.
Cet article peuf Ore rhurn6 en ces terms : dans les campaigns tout propri6taire on ferinjer a le droit Wavoir chez lui telle quantM et telle espke d'animaux qu'il lui convent, pourvu que ces ammauK ne SojeDt-ni dommageables ni nuisibles h autrui, ]a niani6re de les garden, 6nonc6e dans Farticle, est simplernent indicative.

ART. 31.
It e8t d6fendu express6ment do mutiler, estropier ou tuer les chevaux, mulets, Anes ou autres b6tes, de barge, b6tes chorines, moutons ou tous animaux inoffensifs trouv6s dans 180 jardins ou champs cultiv6s dont ils auraient franebi, forc6 ou bris6 let; 65tures ou entourages.
Pourront n6anmoins 6tre abattus les cocoons et les cabris qui aurODt 6t6 trouWs dans les jardins et les champs cultiv6s; dans ce cas, les trois pieds et la tke de FaDimal sculement appartiendront a celui qui Faura abattu.











Une ancienne loj dU 29 jUjIlk 1828 ttait dUat re Jes, W W4' prn9s; cette permission avait donn6 fieu 4 de nombreux abus a4jourd'hui it West plus permits d'abattre que les cocoons et les Arls, et mfte pour avoir cc droit, it faut qu'on troupe ce5 anirlaux daus jardins ou ebamps cultlv s.
Nous rappelons ici que les articles 372, 373, 374 du Code p6nal ont pr6yu le cas oii des animaux ont W tu6s ou empoisonnes sur.les terres de ceux h qui ces animaux appartenaient. 11 n'a 6t6 en rien ddrog 4 ces articles.

ART. 32.

Dans les vingt-quatre heures de la capture des animaux intdiqu6s en Particle pr6c6dent, les proprikaires, fermiers ou grants du domain sur sequel le zdits animaux auront ki napIur&, en donneront avis a l'officier de la police rural do ia soctiOD, equal devra sans retard se transporter sur Wit doinaine, op6rer la saisie desdits animaux et constater les d6ghts ;orntnis." do tout quoi, il dresser, sur les lieux, un proc6s-verbal.
4
Dans, le cas o6 les animaui qui auront cornmis lea d6gifa n auront pu kre captuph, sur I'avis qui lui sera donn6 par le prapri6taire du dornaine d6vasW, I'Acier do 14 polio@ rurajo de la section devra 6-alement se transporter sur ledit domain", constater ot 6valuer lea d6ghts commis : il devra ausbi rocuoiffir et consignor daus son proc6o yerbal lea renseignemeow ot IM4. 't6moignages tenant A faire reconnaltre lea animaux et lwrs proprietaires.

Cet article pr6voit deux cas ob des dommages out 06 commis sur 14 proEri6t6 d'autrui par des animaux autres quo des cochuns ou des ca ris
Ou les animaux ont 6t6 captures, ou ils Wont pas 06 c4v UrO4' bans Fun commu dans FaUre cas, le propri6taire du domain devasO doit requ6rir, dans les vingL-quatre heutes, officer tie la police rural, qui, arrM sur les lieux, daus Yun et Pautre ms, constant les U Als,, on fait 1'estimation et dressed un proc s-verbal.
DaDs to cas de capture, il op6re la saisie des animaux qui lui sbrit remis et dont il indique dans le proces-verbal le nombre, resp6 e, I& couleur et les Rampes.
En cas do non-capturo, it replace la Ign6tion
t:aisie par la wus
dans son proc6s-verbal des renseignemen et des Majoigna a pres hL faire reconnaltre les animaui et leurs; proprikatr0s. ps pr I o
L'article 32, fixant un Mai dtj vingt-quatre hours pour Is MOW-








J T "771


16
tion et la coastatation, et prescrivant A l'officier de police rurale:.
se transporter sur les lieux sans retard, cet officer doit consigner dans son proc s-verhal I'lieurp de la requisition et celle de son transport et, en cas do retard, les causes de ce retard. P,
ART. 33.

A Imm6diatement apr s cette constatation, ou au plus tard:
dans les vingt-quatre heures qui suivront, l'officier do police.
rural de la section exj6diera, avee le proc6s-yerbal de saisie et de constatatiOD Fanimal saisi, au ju-0 do paix de ]a commurle qui en ordOnDera sans retard le d6p6t au lieu d'6paves
de la conamune.
L officer de la police rural, pour mettre h covert sa responsa7u bilit6, doit donc constater aussi dans son proc6s-verbal fheure h ]a-].,"
quelled il aura termin6 ce proc s-verbal,

ART. 34.

Le juge de paix prononcera aussi, dans les trois jours, sur
Famende encourue et les dommages-int6r ts pour. les &g&ts
'Constat6s.
L'amende et les dommages-int6r6ts serODL pay s par le propri6taire de Fammal saisi, sauf son recourse centre le gardeur,
s'il y a lieu.
Le juge de paix, apr s avoir ordonn6 le d6p6t des animaux au lieu
d'6paves de ]a commune, prononcera dans les trois jours sur les
d0foula-CS-inL-'r6ts.
Ce d0ai est ainsi fjx6 pour que ]a sentence du juge ne soit pas
ind6firliment adjourn e, el aussi pour que toute rklarnatioD puisse
We produite.

A (LT. 3,).
En aucun cas ot sous ancun prkexte, les propri6taires, formiers, grants ou autres personnel qui auront captur6un animal quelconque, dans les cas pr6vus par la. pr6sente loi, ne pourront les employer a aucun service pendant le temps que
Animal restera en lour possession.








j",
17
Utte defense est absolute; toute in-fraction donne lieu 6, Yapplica:11on de Famende et h des dommages-inWr6ts.

ART. 36.
It sera allou6 par le juge de paix au chef de section une somme do dix gourdes, par cheque animal saisi et envoy6 aux paves, pour le proc s-verbal de capture et pour frais de eonduite.
Les susdits frais seront h la charge du propri6taire de l'animal capture.
11 faut consider cette allocation non pas seulernent cornme une juste retribution, mais comme une aggravation de peine inflig6e au, propri6taire negligent de Fanimal capture.


NATION 11.
DE L' TABLISSEIJENT ET DE ADMINISTRATION DES HATES.

ART. 37.
Les battles destiny s A I'616ve et A 1'entretien des animaux, . . . . . . . . . . . . .........
en troupeaux, no pourront kre; crMes que dans des lieux suffisammerft Ooigp6s des kablissements de grande culture en exploitation, et en vertu d'une authorization pr6alable 6man6o' du Seer6taire d'Lat de Fint6rieur et de I'agriculture, qui dans tous les cas, pourra la refused ou ne I'accorder qu'i certaines conditions, dans l'int6rAt de Fagriculture.
Cette authorization ne sera accord6e qu'apr& une enquAte faite par le commandant de Farrondissement, dans laquelle devront kre appeals tous les habitants propri6taires ou int6resses, voisins du lieu desfin6 a 1'6tablissement de la hatte, et sur le rapport qui en sera fait par ledit commandant d'arrondissement.
An. 38.
Pour cr6er une batte de likes A corners, it faut Aw proprii2








4

18 . ....

taire de cinquante carreaux de terre, an moins, ayant des p turages suffisants; ot pour cr6er unehatto do pourceaux, A faut an MOiDS poss6der vingt-cinq carreaux de terre.

ART. 39.

Le nombre des gardeurs de ebaquo hatte, sera fix6 par Pautorisation prescribe ci-dessus; on cas de contravention, le propri6taire sera passible d'une amended.

D'apr6s les terms de ces trois articles, pour cr6er une hatte il fAut
1. Obtenir une auLorisation pr6alable du Secr6taire Atat do Pint6rieur
21 Ptre p'ropri6taire d'un immPuble
31 Et avoir un certain nornbre de t ardeurs.
La demanded d'autorisation dolt 6 re arlrpssk directement an Secr6taire (URtat de Fint6rieur qui, s'il y a lieu, Cest-A-dire st aucun empechernenL D'existe, ]a renvoie. au commandant de Farrondissement dans loquel est situO le d6maine destiny h ]a hatte projet6e.
Le commandant de I'arrondissenient, appelle deviant lui les voisins et les parties int6ress6es et les interroge sur les advantage et, les inconv6Dients qui r6sulteraient, soit pour chacun d'eux, soit en g6n6 ral, de la creation de la hatte h Fendroit indiqu6; il dressed un proc6s-verbal de cetLe enqufte et le transmet an SecrOtaire d'Vtat. avec un rapport contenant sonavis motive.
Ces renseignements obteDus, le Secr taire d'];',tat refuse, on accorde I'autorisation, avec certaines conditions on sans conditions, selon ViWrOt de Pag-riculture.
L'article 38 exi.-e pour une batto de Utes A cores, un domain dp 50 carreaux de terre an moins, ayant des pAturages suffis-aDts et pour une hatte de pourceaux, une 6tendue de terre do 25 carreaux.
Le nombre de gardfurs sera fix6, d'apr s Yarticle 39, par le Secr taire dItat; Ce Dombre sera sans doute dkerrain6 en proportion dU Dombre des animaux de cheque hatte.

ART. 40.

Tout propri6taire on gardeur do latte qui tronvera dans seo troupeaux un animal appartenant A autrui, sera tenu, sur4e, champ, d"en averLir les batters voisins ; et si cot animal n'est pas r6clam6 dans les vingt-quatre heures, d'en informer l'officier do police rural de I& section.






v V.








.... ........ . . .


A T.

-Un mois apr s cette information, si l'animal stranger A, Ia.
'Utte s'y troupe encore, l'officier do police rural en op6rera ia capture et il sera procM6 comme it est pregerit par Ia, 191
sur lea animaux paves. A.:"
'4.
S* nal appurtenant A autrui est trouY6 sur unebatte, %v,*
doit en kre donn6 d'abord aux hatters voisins, & aeux-ci no lon
pas, Pofficier de Ia police rural doit en 6tre informed; Fav,
et Information doivent 6tre donD6s dans un intervalle de ving
.quatre heures.
11 est du devoir de Pofficier de police, rural de chercher h savor
a,,qui apartment I'animal. A cet effet, un Mai d'un mois eot aocorM
ar a
p I Joi; pendant ce m6me Mai le propri6taire peut le r6clmer,
"inoyennant, bien entendu, UDe juste indemnity.
Apr s ce Mai, si Fanimal West pas r6clam6, it sera prock%
c ornme il est prescrit par Ia loi sur les animaux 6 aves, et aussi comme il est indiqu6 au paragraph 2 de I'art. 32 edans I'art. 3
cl-dessus.
ART. 42.

Tout animal reconnu atteint d'une maladies contagiew, left:
immediatement s6par6 du troupeau et mis isol6ment, hors de togto Communication avee les autres bestiaux pour Atrq trait,6
j usqu'A sa gu6rison ou sa mort.

ART. 43.

Tout animal mort sur une batte d'une ma adie con*eq
ou epizootique, sera imm6diatement ou brAI6 ou onterr6 A
une profondeur de trois pieds au rooias daus un endroit
Ces deux articles pr6voient le cas de maladle et to cas de mor
d'un animal atteint d'un mal contagieux. 11 n'est pas besoin Won recommander Ia strict chservation auxpropri6tairesdehattes; it y va db leur jnt&r t de surveiller les gardeurs afin d'6viter Ia perte des troupeaux; ces articles sont aussi d'un int6r6t g6n6ral; Ies maladms coritagieuses et 6pizcrotiques ambient les diskettes et jettent Ia per-9
:turbation dens FalimeDtation publique.

ART. 44.

It est d6fendu, sous (peine d'amende, de broiler les samm





4 X







F,



20

d'une hatte sans on avoir au pr salable obtenu la, permission par krit de l'offlicler de police rural de la section.

Cet article a M dict6 par les memes motifs de pr6voyance qui ont inspW Fartirle 16 ci-dessus. 11 est bon de remarquer qu'ici ]a per mission doit kre demanolk non pas an prODri6taire do la hatte, mais l'officier de police rural. Celni-ci, avanL do I'accorderdevra se transporter siir les lieux ct s'assurer si la dernande peut Ure accord6e sans inconvonients, si certaines pr cautions ne doivent pas 6tre imposes pr6alablement au demandeur.

ART. 45.

Tout batLier ou gardeur de, hatle ponr autrui est tenu, darts les Tingt-quatre lieures, do faire coDstater par l'officier do la. police rural de ]a section, ]a mort do tout animal faisant parties du troupean, quo cette mort soit arriN e, e Mal i e ordinaire OU contagieuse, ou d'un accident. La patio de la peau ayant 1'6tanipe on ]a marque sera enlev6e pour We pro duite an propri6taire; a (WaLit de observation do ces prescri
P
tions le hatter ou gardour sera passible de dornmagesint6rks.

Cot article n'a pas besoin de commentaire. La mort de tout animal.faisant parties d'un troupeau doit, Ire constat6c, (Itielle, que soit la cause de la, mort, et, la rnani re do laire ct-tte constatation, c'est do repr6senter I'animal mort d l'olticier de la police rural et, en S" presence, d'en enlever FOampe pour Rre produite an propriUairelL'officier de police rural dress un rjroc s-verbal de cette opo ration. Lors de la discussion de cet ai ticie, au sein de Ia Chambre des reprOsentants, un orateur a pos6 ct th question ; et si cet aiiimal esL atteint de ]a rage, ces forinalMs devront-elles We observes? it a V alors r6,pondu : la constatation quo Fanimal a t abattu; comme atteint do la rage suffira; clans ce cas it no sera pas n6cessaire d'erilever FUampe-. Sureette ruponse (jui a sembI6 satisfaisanteA la Chambre, Fo,,jection n'a, pas eu de suite it Nut, on conclude que, daus cc cas, la simple consWahon suffira.

ART. 46.

Les animaux des lattes, ainsi quo ceux ernploy6s A 1'exploi-I station des biens ruraux seront 6tamp6s, suivant Fusage6tabli, et cette marque, fera foi do la: proprM t usqu'h preu ve contraire.








PI



Avant I a disposition congacr6e par voL article, Ir'dsage s6 I of ,P filt consider Y6tampe d'UD animal comme une preuve
priR6; grAce h ]a disposition ci-dossus, cette preuve esrt revenue e preuve 16.-ale qui ne pourra 6tre dClroite quo par une p reuve 16gale
eantraire.

ART. 47.

Dans fes lieux voisins des battles autoris6es, le propri&aire
d'un terrain cultiv6 qui sera a moins d'une derni-lieue do dir, 'tance des dites hates, ne scra pas receivable A dentander d"
9
p r les
indemnit6s pour les dommages et d6gAts occasionn6s a
animaux des hates, alors m6me quo ses el6tures seraient en 6tat. Mais le propri6taire d'un terrain cultiv6, A plus d'une lieue. de la batte, aura droit h kre indemnis6 pout les d6gAts commis par les animaux trouv6s sur sa propriW, alors mArne
qu'iI ne strait pas cl6tur6.

L' Mvo desbestiaux estune branches de Pagriculture; cette branch
rt'est pas moins important que. cells qui consistent h demander des products A la terre par la culture. Cette v6rit6 6conomique Wa pas bes oin dWre d6montr6e on a voulu, dans les dispositions, de cet.
article, concilier les int6r ts do ces deux branches, en 6tablissant une sorte de terrain neutre entre le.s deux industries; l'industrie deg
battles et Fj ndustrie do ]a culture. Demi-lieue pour les hattes, demi- U
lieue pour les culLures. En de ,,i, pas de domma-es-jWrks, m6me en cas do cl6ture; au delh, des dornmagcs-int6r6ts, rn me en I'absence de toute culture.

ART. !I

N6anmoins toute propriW cultivk, qui aboutit A une grande
%ioute ou. un chernin Fublic, doit kre 66tur6o, sinon le
ri6taire n'aura droit A aucune indeniDR6 en cas de d6gats
prop
COMMIS par les animaux paves.
Rien de plus juste. C'est au propri6taire h indiquer ]a limited de
sa propri6t6 quand elle vient aboutir A la voie publique, et d la garantir de I'atteinto du passage frequent des animaux.

A








k ,






III I '1 1 -----------SECTION 111.

DE LA CONDUITE DES ANIMAUX D UNE COMMUNE A UNE AUTR COMMUNE.

ART, 49.

Quiconque voudra conduire un ou plusieurs animaux d'une commune it une autre commune, sera temi de so munir &UR-111 permits mentionnant la nature et la quantity, F tampe ou leo 6tainpes des aDimaux qu'il m6ne, le lieu de depart et celui d e. leur destination.

La formality du permits a W impose de tout temps pour la con-'! duite des animaux d'une commune h une autre commune. Elle a z, our but de concourir 4 la repression des vols d'animaux qui, malEeureusement, sont tr s-fr6quents et difficiles a empkher. Uest surtout aux propri6taires A preserver leurs animaux en observant JeN prescriptions de la loi sur la gardo des animaux (A sur les tures. En g6n ral, les vols atteignenL surLout les animaux non sur,Ifeill6s ou qui sent trouv6s en 6pave.

ART. 50.

Cc permits, inscrit sur un reffistre tenu A cot effet par le ebbf de la section rural d'oa les animaux sont sorts, sera par lul d6livr6 gratis, sur une feuille de paper timbr6; il sera, en : outre, vis6 par les commandants des autres communes oA '; Passeront les animaux.

Les nonciations exig6es dans les permits ont pour objet de const ater FidentA6 des animaux et de pouvoir en suivre la march; il ne faut donc, dans la confection des permits, en oniettre aucune.
Le registry exig6 par cet article est destiny, comme le permits, A constater l'identite et la march dcs animaux. 11 doiL Lre r6guli rement tenu. Cut article exige on outre le visa des commandants des,' autres communes oft passeront les animaux. Ces visas devront 0 ports par ces officers sur le registry des penis.
re
ART. 51.

Les conducteurs d'aniinaux qui seront rencontr6s par les









M.
btficiers on agents do la olice rural se on taiitis, ik tutft requisition, d exhiber lour permits. A Maut do p6rm'a go dots::,
cas oil le nombre ot lea Bignalements des aniM4ux ne
raie't pas d'accord avec 1' nonc6 du permits, ils p6urront Atm.
arrWs et conduits avec les animaux an poste le plug voisin pour kre MCD6S par-devant le de paix de la commune
,Iequ les condamnera A une amended et prononcera on o4trdce que, de droit.
Sanction des deux articles pr6cMents. Pour 6viter des retards to jours prOjudiciables, les conducteurs d'animaux et ceux qui les-em -: pl!)Jent doivent se conformer scrupulousemon ant Ibruialiths presw crimes par les articles 49 et 50. Les voleurs d'animaut souls twuVd"111"
ces fbrmalit s sont g6nantes.




CHAPITRE V.

De Yentretien et de la r6parat'on des voles do dommajdatI&L


ART. 52.
Leg voies de communication sont divis6es ell troig classes la premi6ro compared les routes publiques qui condui fun arrondissement A un autre arrondissement, on &Partementi un autre department; La deuxi me classes compared IeS chemini public q4i doft, duisent d'une commune A une autre col&mune oa djune Metiorurale i une aufre section rur.ale; La troisi me classes compared les chemins particuliersqui conduisent d'une habitation Ine autre habitation OUAW'V6 publique.
'Cette division des voies de communication 6talt ndeessalre, gurtoi*, pour la surveillance a 6tablir et poor I& r6partitia6:69 d dt






U311ij jjfl jj
FTIT 177, !I'7P!I




reparation et d'entretien. On avait propose de Uterminer de suite la larger de chacune d'elles, inais il a 6t reconnu que cette fixation exigeait une etude piealable, que I'application imm6djate soul veTait de nombre&6s difficult s et n6cessiterait des expropriations on6reuses pour FEW.

ART. 53.

Les routes et les chemins publics et les cbemins particuliers sont places sous la surveillance des autorit6s et agents de ]a police rural
Cette surveillance con siste principalement A reliever routes contra ventio*is -et tous Wits de d6,radations on autres; de d6noncer A Fautorit6 sup rieure les am6liorations et les reparations A faire, et de maintenir ]a liberty et la. s6curite de la circulation.

ART. .54.
4
Les routes publiques et les chemins communaux seront entretenus et r6par^ar les habitants, a tour do r6le, dv cheque section qiYlls traversent, et cheque fois que la r6p;Lradon sera n6cessaire.
Ventretien et la reparation des chemins particuliers d' ellploitation ou. do communication vicinale seront A la chaq;e des kabitants qui s'en servant habituellement.

Ge mode d'entretien et de reparation des voies publiques, consacr6 par d'anciens usages, otfre de grand inconv nients et donne lieu h des abus, qui Wont point khapp6 la solicitude du Gouver--: nernent et A ]'attention des chambres 16gislatives, aussi il n'a MA conserve que provisoirement et en attendant une loi sp6ciale sur cette mati re.
Cet usage n'est autre chde que I& cory6e que nos institutions r6-,,. publicaines ne sauraie4t admettre.

ART, 55.

Aussit6t qu.'une route. publique on un chemin particular. n6cessitera des travaux de reparation, avis en devra tro:..
v
donn6, sans retard, paroles officers de police rurale, au com-'mandant de place ou de commune.











1es officers do police rurale comprendront queplus t6t it," trl MM6 h une rdparationj et pl u s el If- e A facile h fai re,., et rn 0' reuses en sontles d6penses pour I'Vat; il convientdoAc que lear gurveillance soft toujours active et que les avis qwas sod c arges CIA
-donner soient transmit sans retard pour mettre lour respowabilitWd A covert.

ART. 56.

Si le travail de reparation est de peu importance et qu'fl ne s'6tende pas d'une commune A une autre, le commandant de place ou. de commune ordonnera qu'il serafa t, on Ake#minera le trac6 et en surveillera Fex caution, sous sa responoabiliO.
Pour faciliter 1'ex6cution de cot article, il strait utile que le Skrdtaire d'ttat de l'int6rieur et dp I'Agriculture fixAt un chiffre maximum uniform. Toute reparation dont la d6pense ne d6passerait P ce chiffre, pourrait Ure ordonn6e de suite par le commandant de la commune, sous sa responsibility, ce qui nelle dispenserai bien ontendu, dans aucun cas, de soqnjjj re le trac6 et le devis de: la d6pense au Secr6taire dTtat le p1w(Orfossible.

ART. 57.

Si, au contraire, les travaux de reparation sont important et embrassent plus d'une commune, les commandants des communes en donneront a7is au commandant de 1'arrondisse-w ment, sequel, apr6s authorization du Seer6taire dTtat do fini& rieur, en ordonnera et en surveillera 1'ex6cution, apr s:ew avoir dkermM6 le trac6.

ART. 58*

Dans tous les eas, le counsel communal de chaqu6 commune'* ou s ex6cuteront des travaux de reparation de route public, en sera inform par le commandant de plao ou de c=4 fte.

'bans le m de travaux important, I'autorisation de leswcutei:: no peut 6tre donn6e par le Seerdtaire d1tat deTinthrieur qu I a,
-oximatif det ftenses, 44
avoir faitydrifier le trac6 et le de'vis appr I eg
commandants d'arrondissement doiveuttonc,;en dpwaudgA. m







7
L

26
risation, joindre h leur demanded ceg deux documents pour 6vitor les P. retards.
Viriformation qui esL donn6e aux coiiseils communaux a pour but
de les mettre h m me de transmettre au Secr6taire d'Etat de Fint6rieur les observations qu'ils jugeront tiles sur le mode et le traa
des reparations eL sur les ci penises.

ART. 59.
Le nombre de travailleurs n6cessaires pour ex6cuter les travaux do reparation sera pris sur chaque propri&6 rural en.
proportion do la population qui s'y trouvera. Tout Cultivateur columand6, pour ces travaux, qui ne se sera pas rendu an lieu-s d6sign6, sera obl'(,6, par ce seul falt, de payer une amend de
dix gourdes; et A Ufaut do payment, 11 subira un emprisonnement do huit jours, sur Fordre du commandant do la commune. En outre, il sera tenu do fournir les journ6es do
trav 'I command.

ART. 60.
La journey de travail peut kre remplac6o par une presentation
en argent, A raison do quatre gourdes. Le product de ces pres
stations sera employ A reniplacer les travaillcurs.

Al T. 6 )1 .
Les cabroucts on tombereaux jug s n6cessaires pour les traZ 7:' vaux de reparation de routes publiques et particuli res scront
fournis, sur premi re r6quisition, par ceux des proprikaires do biens ruraux qui en poss6deropt, dans la proportion d'une journey. par clique cabrouet et cheque sernaine, jusqu'
1'ach cement des travaux.

ART. 62.
La furniture de cheque cabrouct on tombereau. pourra 6tre F" remplac6e par celle de quatre Utes de charge ou par le payement de trento gourdes en arge n t.

Ow








3 1
Tl nl,
z"

ART. 63,

-Les Cabrotiets, tombereaux ou bAtes do barge, Ainsi mis entre retenus au travail
requisition, ne pourront e i Ondant p148
'd'un jour par Bemaine.

ART. 64.

Dans aucun cas, et sous quelque pr6texte que ce soit, 16$ travailleurs, cabrouets, tombereaux ou WAes do charge :n pourront kre d6tourn6s des travaux pour 6tre employs dwm.
int6r6t parLiculier.

ART. 6 5.

Les travailleurs commands devront so rendre sur le lieu dle reunion d6sign6 pour lea travaux, le lundi, i six- heures d.u,,. matin, ot devront y s mourner jusqu'au jeudi h six, heures d6 Fapr s-midi, ;k moins que les travaux ne soient terminus dans cet intervalle.
Tons les matins, A partir du lundi, to directeur des travaux fera I'appel nominal des travailleurs commands, et constater4 11 les absents auxquels serODt appliqu6es-les pines prescrites par' Fartiele 59 ci-dessus.
Les observations d6ji fates sous I'article 54 s'appliquent aux ar-. ticles 69, 60, 61 et 62. 11 faut consider le syst6me de p'restatiabs personnelles et on Pature comme un syst6me provisoire dans notre 16gislation. En attf ,ndanL qu'il puisse We modifi6 on am6lior il ekt, p6cessaire que les propri6taires et les cultivateurs ne percent pas de vue que si la charge do FonLretien des routes et chemins pulybt$
s'e presque exclusivefnent sur eux, ils sont aussi les plus int6reWs,
ce que les vcles de commidnir-ation et de transport soient m4lnL venues on bon tat. D'un autre c6b fl est du devoir des officiaei rilraux d'apporter dans la r6partition des prestdtions un esprit d'4quit6 et d'impartiaht6 qui les rendent le nioins on&euses possible et le moins prejudiciabtes aux travaux des exploitations priv6es et de Ia culture en g n6ral.
Ainsi, ]a substitution de la presentation en argent A la prestAtionen nature 6tant facultative pour le propri6taire et le cultivateur, ello pv peut Otre exig e, pas plus qu'elle ne pent 6tre refuse I elle ti offered.










28
Le nombre des journ6es de travail et ]a dur6e doivent 6tre r6glOs selon les usages.
Les cabroutts et les tomberenx ne doivent point tre surcharges, nj les animaux surmen6s. Les uns et les autres ne doivent Doint kre d6tourn6s des travaux d'utiJA6 publique pour 6tre emplo'y6s A des: travaux particuliers.
Les infractions seraient ponies, selon Mur gravity( non-seulemeDt d'apr6s le present code, mais d'alir6s les dispositions do Code penal.
Nous borDODS a CeS simples observations Pexamen des articles qui prec6dent, dans Yespoir (lu'ils seront bient6t remplac6s par une 16gislation plus conform A nos institutions.






CHAPITRE VI.

De la police rural


SECTION P,

DISPOSITIONS GENERALS.

ART, CY6.

La police rural a pour objet ]a s ret6 des personnel, la ro I des propriWs ]a surveillance des cultures, le maintain de Yordre et de la tranquillit6 publique, la repression du vagabondage, et 1'ex&ution des lois et actes du gouvernemeDt.
Get ar ticle ne pouvait qu'indiquer sommairement, comme il I'a fait, les attributions do la police rural ; ces attributions sont tellement inultiple tellemenL varies qu'jl a W impossible d'en faire one definition complete et exact. C'est aux ol. et aux agents charges de cette police d se Ifien p6n trer de leurs devoirs pour en comprendre la port6e, et pour connaiLre en m6rne temps Fetendue eL les Jimitf-s de leurs attributions.
Ces devoir-, et ces attributions peuvent se r6sumer dans ces quatre mots : surveillcr, prWger, pM:enir et r priiner.
La surveillance et la protection doivent tre de tous les instants;,








. . . . .


chaeun doit, pout ainsi dire, sentir4 tous -VI lernig: #01 c et cette protection
11 vaut mieux pr6venir que d'avoir A r6primer.
Mvenir: ce West pas, seulement emp6cher les naffaits de se com mettre, c'est aussi pr6voir les dangers pour lea Mourner et les besoiDs 16gitirnes pour les satisfaire; c'est encore pr cher i 6onaode, et Union pour assurer Fordre et la aix publique.
Ouand ]a repression est revenue nkessaire elle doit We prompted
et juste ; de, Fobservance de ceq deux conditions dans la rtprevsMon
dependent la s curM do la soclkd et le respect do I'autoritd.

ART.

La police des campaigns eat plack sp6cialement sons la
haute inspection des commandants d'arrondissement et sous 1k:' A
surveillance immediate des commandants des communes, d es:chefs do section et des chefs de districts, ayant sous lours
orders des gardens champ6tres et la force arm6e.
Les juges de paix exercent aussi la police rural daus lei,,
cas pr6vus par la prC sente loi.
Les consoles communaux. et lea councils d'a-riculture con
current aussi, dans de certaines limits d6termin6es ci-aprbsA.
la protection do Pagriculture et au maintain du bon orare
dans lea campaigns.
La police des campaigns est sp6cialement confide
Aux commandants d'arrondissement,
Aux commandants de place ou de commune,
A des cliefs de section, A des chefs de district,
Aux juges de paix,
Aux conseils communaux,
A des conseils agriculture, A
Le present code a trac6 la limited des attributions de chaeune de ces,,
autorit6s, qui ne doivent point Wen carter et qui, toutesjdoivefit'coa
courir au m6me but.
La loi n'a pas par16 des conseils d'arrondissewentj mais J11'Ae6t
-pas douteux qu'i)s ont le droit de faire des observatiorwetWe1ptlin
des voeux. Inutile d'ajouter aussi que FauLor!Wdes commissak".da Government s'kendsur les eampagnes dans Ufflt'leresqort-Ae-la
J 'd' uns foW
url action des tribunaux civil pr s desquels ils exeb=tU
tions.










30



SECTION 11.

DE (A 11AUFE INSPECTION ET Dr LA, SURVEILLANCE LES COMMANDANT5 WARRONDISSEMENT.

ART. 68.

Les commandants d'arrondissoment ont ]a haute inspection
at Ia surveillance g6n rale do routes ]as propri6t6s rurales "K.
situ es dans Ykendue de leur commandment.
Ils exercent, au noin du Pr6sident d'HaRi, toute 1'autorW
necessary pour ]a skuw6 des personnel, Ia protection des propri6t6s at des travaux, ]a d6veloppernent et le progr s des cultures, Fentretien et Ia bon 6tat des routes at chemins publics, digues et canaux, pour Ia maintain do I'ordre at do ]a
tranquillity publiqu !, Ia r pressing du va-abonda,e.
Ils ont sous leurs orders les commandants des coulmunes)
les chiefs, (Ia sections at de districts et tons les a-ents de Ia.
police rural; ils sont responsible de leur n6gligence lorsqu'ils n auront pas r6prim6 ceLte n6gli-ence.
Les commandants Warrondksernent son L les dWguk du Pr6sident
d'Haiti; its exercent Pautori(6, an son nom, dans toute 1'6tendue de 1 1 lour commanderneziL. Gest, A eux que devaient 6tre naturellement
confloes ]a hauto inspection t Ia surveillance &i6rale dans Ios campagnes, comme ils le. exercent aussi dans les villes.
Sous leurs orders, sont; places inim6diatement ]as commandants des
communes, les cliels de sectiort, les chiefs do district at gdn&ralement tons les agents de Ia police rural.
C'est A eux qu'appartient ]a repression, mais par voie disciplinary
seulernent I des n,6,-,Jigences at de routes infractions A Ia loi commises par ces auxiliaries; at s'ils negligent eux-nArnes do Tes r6primer ou
do les d6noncer, its an deviennent personnellement responsible.
tL, .La s6curit6 des personnel,
La protecLion des propriety at des travaux, Le d6veloppernent et Ia progros ties cultures,
Uentretien at Ia bon 6tat des routes, des chemins publics, des
digues ot des canaux,
Le mainLien do Fordre at de Ia tranquillity publique,
La repy'ession du -va-abondage;
Tel est Ia r6suin6 sommaire qua content I'article 68 de leurs attri-.






j









V,
TfM
bu t! oil S inais ii iaut ielhu c
Pe ces attTibutions, leur c n e toto MTAor Decessaire. 7
Si A ces attributions on aj oute cells qui lear appartieniledt ini
des dispositions du Code instruction criminelle, et qxji.eOtt-Ais en incipalement, surtout en m ati re de flagrant d6lit, A rechercher les crimes, les delits. et les contraventions, en rusembler
lps preuves, A en liver les aut, urs aux tribunaux ; gi an y I
4ebre les nombreuses attributions qui leur SODt conf6rdes par les.lo
speciales, on verra que de la vigilance, de FactdviW et de Finjqlligence des commandants Warrondissement d6pepdent rordre.-Puliuc
a prosperM gi n6rale.
71 Leur autorit6 est grand, mais lour responsabiliO ne I'estpg.
Moins.
PF:
ART. 69.

Le commandant d'arrondisseniont devra Fairel ebaqUe anlll(M'
au, moin's, deux inspections g6n6rales, do six en six moi do toutes lea sections rurales des communes composant Sol
arrondissement.
Et dans la quinzaine qui suivra ebaque inspection, il'""
Jera un rapport d6taiW quT adressera au M ident d'HGXtj Ot
au Secretaire d1tat do Fint6riour et de I'agriculture.

Le.s deux inspections g6n6rales prescrites par cet articlegobt 6h11
gatoires; elles doi),ent tre fates avee soin et minutieusement, car I'article 69 exige que le rapport qui en sera fait pour 6tre adresgd,'
daDS la quin z ijne, au Pr silent d1la:iti et au Seer6taire M at de Piri ., A 1' Orieur, soit &taillf .
11 faut done que ce rapport embrasse taus lea Mails de Pa
trat i on r u ral e d e I'arro n d isse me nt, d e to Ile s o rte que le clief de 114,
-ait gous les yeux une situation r6elle des campaigns, Autremept, $I -..Ies am6liorations possibles n'dtaient point effectOes, si les bemut,
des populations n'6taient point satist'aits, la responsabilM en serlaJI(':
justement impute aux commandants d'arrondissement.

ART. 70.

Ce rapport somestriel indiquera notamment
40 La quantity d'habitations do cheque section iWj a1w.
cultivdes, et ]a quantitiJ il'babitations non oultivdes
2' La nature des cultures, lea pro&s ou ]a d6p6rioonw
de ces cultures;
3' Les causesdo d6p6rissement et les. moyens d'y'"




5,






k T


32

4' L'6tat des routes et chemins publics; 5' L'kat des cours d'eau, digues et canaux d'irrigation; 6' Des observations sur la situation des travaux sur .. Ntat moral, le bien-Atre et les besoins des populations et., 1'ex6cution des lois.

Les 6nonciations indiqu6es ici par Farticle 70 sont de rigueur. Les commandants Warrondissement peuvent comprendre dans leurs rap-., ports semestriels tons les details et routes les observations qtl'ils jugeront h propog; mais, sous aucun pr6t2xte, its ne driven L se dispenser d'y mentionner charun des six points indiqu6s dans Farticle 70.
De m6me, et pour arrived a pr ,senter une situation r6elle etexacte, its doivent, comme le vent Varticle 69, visitor personnellement routes les propri6t6s rurales situ6es dans Ykendue de leur commandment. its ne doiN ent poirit y supplier par les rapports des commandants des communes et des ofticiers ou agents de police.
Si, pour cause de maladies ou pour tout autre motif grave, its sont emp6ch6s, it est de IeUr devoir d'en informer le Chef de P6at et le. Seer6taire d'Ftatde Yint6rieur et de I'AgriculLure.
D6sormais les fourn6cs des commandants ct'arrondissament 6tant indiqu6es par le Pr6sident it des epoques fixes, du rapprochement, des rapports on pourra 6tablir la situation g6n6rale de la R6publique.
Les commandants d'arrondissement ne doivent pas se border A exposer la situation dans leurs rapports, it est de leur devoir d'indiquer aussi les r6formes et les am6liorations qu'ils jugent n6cessaires.


Z
SECTION III.

DE LA SURVEILLANCE SPECIAL DES COMMANDANTS DE COMMUNES,

AR-r. 71.

Les commandants do commune exercent, sous le contr6leA et la haute inspection des commandants d'arrondissement, un-e surveillance sp6ciale sur routes les sections rurales de leur commune.
Cette surveillance sp6ciale embrasse, dans 1'6tendue de la commune, les m6mes objets que la haute inspection des com-. mandants d'ar'rondissement dans Ntendue de Farrondis-.. sement.











Io commandant Wane communceief6o dan 1'6tand It COM.
fii' ne placOie sous son commandealobt I'a rnfte diitorit et 16 ffl, M'63, attri budons que le commandant d'arrandissement dansWoWndue d6, ',:Ta arrondissement. 11 a les mAmes dev( -s & remplir,; sa rqponsabili st plus restreinte, mais elle est la: m6me dans sa limited.
Entre I'autorit6 de Fun et celle de Yautre, il n'y a de diftwvea
'notable que celle qui r6sulte de la Wrarchie : I'article 71 est f6f
-mel. Us commandants des communes exercent leur autorit6 s as JO contr6le et la haute inspection des commandants d'arrolidissament.
Et a'apr6s Varticle 74 eest aux commandants d'arroadissement. qu,4161.. """,doiventadresser leurs rapportsimmMiatementapr s cheque touftio,
11 r6sulte 6videmment de ces dispositions g6n6rales que dans toxis,'
Jes cas particuliers d'une certain importance, oxde M toutefois IOZk-n
.. u I J1 y a urgency, le commandant d'une commune oft s adreiser ou"
Is on roMrer au commandant de Varroadissement.
La hi6rarchie West autre chose que Fordre dans les, degr s autorit6 ; elle pr6vient la confusion en Rablissant Ja rdgularitd aan.x.,'
toutes les relations du service; elle maintient la discipline et assure
.1'ex6cuLion dos orders. La hi6rarchie estune 6chelle dont le
de.-r domine au-dessus des autres; sans Wrarchie, point de=,.11
Si on insisted ici sur la n6cessit& d'observer les r6gles do la Mdmrchie A propose des attributions des commandants d'arrondissemeptot dbs commandants de commune, c'e9t que Jes boas examples doun IM par les sup6rieurs sont.des enseignements que les inferieurs suiveut
plus volontiers.

ART. 72.

Ell Cons6quence, le commandant de commune eat responsable dans sa commune
4 0 Do la s6curiti des personnel
2' De la protection des propriWs et des cbItures, de IQrA"
et de FassiduW dans les travaux et do la discipline des
ateliers
'30 De lWat des routes et chemins publics, et de Mat dos'
cours d'eau, digues et canaux d'irrigation
40 De 1'ex6cutlon des lois.
l1a. doivent se tenir constamment au courant do Ntat maral',":
Ot san taire, ainsi quo des besoins 16 times des poOlatio 15.

ART. '73.

Le commandant de commune est oblig,6 do faire, tFoi8 N












an moins, cheque aDn6e, I a tourOe d c tout s les 'sOcti ns'
r.urales dans 1'6tenduo do son commandoment.

ART. 74.

Le commandant do conimune, dans chailuo tourn6e, visitera":
les jardins do donr6es et de vivres, les divers genres de cul
ture, les plantations nouvolles ; 'I entrera dans toits les details' pr6vus par la pr6senw loi et s'assurera si les agents sous *.es
orders ont satisfait A tous les devoirs qui lour sont impos s
11 r4rimera les n6gligences et les irr gularit6s; it koutera 1103', r6clamations et les plaints ; it fera droit aux premi6res si elleS..
sont fond6es, et Wefforeera do conv'tier les par6as sur lqs seconds ; du tout, il dresser, pour ebaque section, un rap-,.
port d6taiN qu'il adressera, sans retard, an commandant.',
d'arrondissement.
Ces articles sont d'une grande importance. Chaque commandant d 0
Commune devrait les avoir constarnment sous les yeux. C'est le IV,
sum6 de ses attributions et de ses devoirs.
L'art. 73 Wi impose l'obligation do faire trois tourn6es chaqu e ah-4
n6e pour vigiter routes les sections rurales de son commandement",.,
et Fart. 74 indique le but do ces tourneys.
Pour tout ce qui concerned les propriWs et les cultures, YactloD
d'un commandant t de commune doit kre ton to de protection. Elle 4oit' se faire senior par des avis et des conseils bienveillants; les iDjOnC- II lions et la repression ne doivent Ure employees que dans le cas oh la,
loi est m6conDUe et viol6e.
Les visits sur Jes habitations, dans le4 exploitations et dans k's'
jardins doivent 6tre aussi froquentes (jue possible, sans avoir le4 caract6re d'une inquisition ; lour but doit tre d'encourager le tra-'.
vail et le d6veloppement de tous les genres de culture, Wen constater:L.
les progr6s et les causes de d6li6rissement, d'indiquer les moyens, pouveaux d'am lioration. 11 s'assurera si les clUures sontrespect6es; si les eaux ne sont pas Otourn(es, si les canaux sont en bon 6tat, s les plaDtatiODS prescriLes ont ki fates et sont bien eDtretenues,entin, comme it est dit A Fart. 72, il entrera dans tons les details p' r 'W Vus par la pr6sente loi.
Jusqu'A ce que le r element pr6vu par I'art. 26 du pr sentC'de,'
sur la v6rifileation des denr6es d'explOitatiOD, ait W Promul'-U6' le commandants de commune devront apporter la plus grande vigilance,
& 1'ex6cution rigoureuse de Fart. 25. J e jietto age eL la pr6paratio
tip ces denr6es sont de ]a plus grande iml:)oi'tunce; ils ne sauraient,
donc trop commander aux oiliciers et agents de la police rural
teuir la main s6v6rewent,









. . . . . . . .

A14:pros 6iW.plu n I etla
cultivateurs eux-rmnftes d6p d I du bon 6tat des', D es k are, livr6es au. co erm Quan't & la s6curiW ts il devra Yassurer en poursuivant s6v recent les Vagaboadoles. ra#Qp giants et les ens sans aveu; il pr6viendra les rixeset I-ps vGiQj de, r4it en pr6chant PunionRt la conciliation, en iuspirant i ch u I .- respect do la loi, en faisant coinprendre A tous que vul, ua doltse 'f tiep sni-nOvne ; clue les tribunaux
aire jus Sant iustitu6s tow prqw,
ger tous lea droits et rendre unejustice impartial 4 tous eavotAy6DS, saus distinttion. : 'I
11 6coutera les r6clarnations et les plaints ; il fera droit aux ridamations si elles sont fbnd es; il est bien entendu, quIllie eagiflei que des r6damations de sa coinpAeace si ces r6clamations cout6rnaientpar A4
example, des droits de pro ri6 ou autres droits 6M.1s,
ji ne pourrait, dans aucun cas inter enir entre les parties q4ie de lear consentenient et pour a enforcer do les. con4lier par des wimi4
ot non par autorit6.
Le commandant d'une coinmune, dans la limited do son 110111,C,
dement, a, comme on le vuit, de trAs-grandes attribution ,
oxerce sous sa respansabilit6, il ne doit done jawais on.sortir atej4-::
pi6ter sur cells des autres fofletionnaires; il est de sop dioyodtjiyu 7"
contraire, de marcher en harmonje avee ces fonctionnaires, dout il eat on que1que sorte le clief, en sa qualiL6 de repr6sia"t, An poune ; sa superloi
'voir ex6cutif dans la commu I rM biftardjq4t ae lui-,
'donne pas le droiL de s'iMmiscer dans feiiercice do laurs fo
il doit par sa propre innuence, assurer de la parties cito
fonctionnaire, surtaut dans 1'exereice do scs factions, Wpm Ot
lexes ect dus 4 tout agent de Fautorith.
La foi rend le CGnannandant d'une commune auss! Weaque leeora'in'udant WarroDdissemeiit person nellement respowmble gence de tous les agents plac6s sous ses orders; coue re4po to
est la Consequence necessary de Pautorit6. La n gligence dwA i
la loi est 6videntment celle qui r6sulterait d'UDe SUCCOSsim d,
d' fait isold. Cost la n6gliggence chronique, pour notify
d'une expression qui appartieut & la. league m6divale, qUj
age a respo osabilit6. A
Le co nimandant de commune est charge de Fkat des va4e*4e -e
munication ainsi que de Ntat des cours d'eau., Catte survejalmoz
p'est pas la mains important.
Personnel n'ianoro le r6le considerable attrib
tition des eaux7dans la prosp rM de I'Wiculturv,
pays, ob No peut. Oire que feau est le princioat angrau6
Utte survejHance doit tre de tous les ija&tauts..
Detourner Feau d'un vision, c'est en quelque sort* jui% 1
parties de sa. r colto aussi I'art. 18, qui a pr&vu te o s tie
'ment, punit le coupable defines ady6res Cette salliciWdij 40 jt'& .1ateur no suftit-elle pas h aire comprendre au-coMuwa"nVd'wM commune Ja gravity do devoir qui lui est conU dangcetLQ eircons'tance. Do sa vigilance d6pendra la prosp&M do lacu4*Aaas sa.
Le devoir de veiller au bon etat des vales de commqmcaj op








4

36

pas moms imp6rieux. Le bon entretien de ces voies a toujourg W.
dans tous les pays, consid6ro combine une cause efficacy de d6veloppem, nt et de progr s, non pas pour Fagriculture seulement, mais; aussi pour le commerce, et rn medisons-le, pour routes les relations
socials.
Le bon entretien des voies de communication est un devoir bien
plus imp6rieux encore dans un pays comme le n6tri, oii les moyens
de transport sont 6, I'etat primitif.
11'suffit, ce nous semble, de rappeler ici ces considerations g6n6I pour que les commandants de commune secondent de toute
ra es I
leur activity et de toute leur vigilance, les efforts Nits par I'autorit6 sup6rieure pour donner aux besoins et aux voeux. des populations, h
ee sujet, une I gitime satisfaction.
La loi recommended expreSSknoDt allX commandants d'a"ondissement (art. 70 S 6) et aux commandants des communes (art. 72 S 5) de s'enqu6rir consLamment de Fkat moral et sanitaire, du bieD-Atre, ainsi que des besoins 16gitimes des populations, et de comprendre ces objets dans leurs ra,1ports avec des observations de naturehL 6clairer le government. Gette prevoyante solicitude du 16gislateur, en
onnant ainsi ume aussi vaste 6tendue aux attributions de ces repr6sentants de I'autorith, leur impose en m6me, temps une grave et honorable responsibility. Elle fait d6p( ndre de lour propre sollicttude, de leurs actives et paternelles investigations, de la HMA6 et de 1'exactitude de leurs ra sports, la vie, la sant6, le progr s intellectuel et moral et la prospk-M des populations conri6es A lour administration. Les commandants des arrondissements et les commandants des communes ne doivent-ils pas Ure fiers quand la confiance du clief de 11tat les choisit pour remplir des fODCtiODs aussi 6lev6es,
aussi d6licates et aussi considerable ?
Le commandant de commune est enfin responsible, dit I'art. 72, de
1'ex6cution des lois; il faut ajouter et de tons les arrWs et actes dii
ppu oir ex6cutif.
Ind6pendamment de routes cps attributions que l'on pout appeler
allributions administrative, le Code d'instruction criminelle conf6re
aux commandants de commune &s attributions judiciaires.
Ils ont m6me, en cas de flagrant d6lit, les pouvoirs des commissaires de government, pour arr6ter les pr6venus, rechercher et
constater les crimps et d6lits.
Hors le cas de flagrant d6lit, ils ne sonL plus que des auxiliaires
dans Fordre judiciaire. Vouloir sortir do ce r6le secondaire, Cost
m6connattre la loi; c'est donner un funeste example.
On ne saurait done trop recommaDder aux commandants d'arrondissement et aux commandants de commune d'observer la sdpara lion ktablie par la loi constitutionnelle entre I'action administrative et Faction de la justice. Gette separation est, comme la hi6rarchie dont nous parlions plus haut, essentielle 5 I'liarmonie des pouvoirs,
au maintain de Fordre et A la conservation des liberties publiques.













. . . . . . .
SECTION M

E' SECTIONS RURALES ET DES DISTRICT

ART. 75.

Los communes seront, par un r6glement pa"ieulw'6 President d'Halti, divWes en sections rural et eh distA
agricoles.

ART. 76.

Chaque section et; chaquo district teront d6 i1oPar X"k nom particular ou par un num6ro, d'ordre; leur kondwv4--. leurs limits seront dkermin6es'.

ART. 77.

Provisoirement et jusquTA ce que la nouvelle:division sit to
1 4
6tablie, les communes resteront di'vis6es on. sectionsTura-1 d 0 mme elles sont actuellement, et les sectioDa austaites oft- > serveront leurs designations nominatives, lew *04 kurs limits actuelles.
Ces articles consacrent la divisiA actuello des commnes w. wo tions rurales et distriett agricoles, et maintienAent provisawmeat rette division telle qu.elle existed aujourd'hui.
L'article 7 5 conf6re au Pr silent d'Haiti le droltde premier Plirms r6glement particular, h une nouveHe division des communes ;U*0 lions et districts. Mais pour cfu 'une nouvelle diviffou Paisse. tam d'une mani re convenable, if faudmit pr6alablement besseValrift cadastral de chaqiie commune.
Tant que le plan cadastral de cheque comm
r6 pMrement, il ne pourra We apport* A am
IAtat Itruel
&angemeiits part els t provisoires.:









Z









4




SECTION V.

DES OFFICERS DF LA POLICE HURATA. ET DE GARDE, CHAMV TRES.

1. Des chefs de secfio? .

ART. 7 S.

Dans ebaque section rural it sera plac6 tin officer de police rurale qui, sous le titre do chef do section, Eera ebarg' de la surveillance' de la section, do Vinspection des cultures et, des trivaux et do ]a police.

ART. 19.

Les cbefs, de section seront nomm6s par le Pr6sident ti'lla-iti, sur ]a presentation et sons la responsibility des commandants d'a"ondisgement; its seront pourvus, par commission tempo .',' raire ou d6finitive, d'un grade d'officier, depu is celui do SOU 9-: zz
lieutenant jusqu'A celui de capitaine.

ART. 80.

Les cbefs ou. officers de sections rurales seront ind6pendants les uns des autres et n'auront do rapports qu'avee le commanL dant do I& commune et celui do Farrondissement souB les
orders desquels its sont plac6s, et aussi avec tons I s autr s', &16gu6s de I'autorit6 sup rieure; its correspondent aussil' avec les autorit6s civiles et judiciaires, et d6f6reront a leur"' requisitions pour 1'ex6cution des lois ; its seront teDUS chaoun, de'r6sider, autant que possible, au centre de la section dont ili sent charges ; its pt-ftent segment de bien remplir leurs d6m voirs entre les mains du commandant de Farrondissement, avant d'entrer en functions.












fonetions consistent gpkialement, dans ehaqu6 sadfixi
16 Dans Io maintain du bon ordre et de la tranquil
21, Dans 1'ex6ention des loig en #n6ral et
lois et arrk6s concernant Vagriculture PO
campaigns;
.4. 30 Dans la protection des ppoprikdg et 44 Rurvellknae.Aii..
cultures et do tous les travaux manuals;
40 Dans la surveillance des routes, themins pubtlet.vt
V icinaux, des cours d'eau, digues et canaux do. distribud4t iet
d',arrosage'
50 Daifts la t6pression du vagabondage, de tous A 4 "* 4 et do routes contraventions do police g6ndmlmn6nt.*w4mw',..
ques.

ART. 82.
Les chefs do section sont responaables de toutaa6eigaw ",
et Infractions dans Faccomplissoment de Iburs
leurs devoirs; ils sont 6galement responsables det6uUwm* genes, (fe touteB infractions do la part des agents plac&'Amit __Ieurs orders, lorsquIls up leg anront pas, dftonck OU r6pf .
mes.

ART. 83.
Cbaque ebef do section a sous Beg orders les,)CheN.*, dia-"
tricts et les gardens champAtres de sa sectioll-En. outr% R ,p droit do disposer, pour le maiden do I Ordre .41. exOcW;,qn, des -Iois et autres actes du Gouvernement, de la force !a rmoc
A cot effet; et m6me, dans ces cas, s'jl.y a UWIOVe
do, requ6rir I'assistance de tout citoyon, garde natiopW. U . . . o
autre.
N'
Vadftiinistrafion et la police, dans chaquesedtionjest 60446 k,
h fe de section, nomm6 par le Pr6sident










40

en vertu d'une commission temporary on definitive d un Krade mill taire depuis celui de sous-lieutenantjiisqu'A celui de capitaine,
Les functions do chaque cbef de section, dans sa section sont
mAmes que celle deq commandants des communes, dan's ]a com-,' in u n e. 11 Wy a de difference que dans 1'6tendue deg deux commandements, et dans le caracare Iii6rarchique de FautoriI6.
Les chefs de section doivenL done prendre pour mod6le de leur .I.';, conduit celle du commandant de I& commune auquel, d'ailleurs, i s sont imm6diatement subordonnOs pour tout ce qui concern leur, 4 service.
On a critique les dispositions de I'article 79 d'apr6s sequel le
dent &H&Ai a le droit de conf6rer des grades militaries aux. chefs de. section. Dans cette critique, on Wa pas tenu compete assez de ce que., ces grades peuvent Wkre transfk-6s que pro lempore. Cette innova7 tion. est pourtant d'une grande importance; elle inaugure avec Fassi-, milation un syst6me nouveau de transition qui permettra dans Favenir de passer des institutions mili tires aux institutions civiles,. sans commotion et sans troubles. (ju'on r flfthisse done bien avant de critique et Pon verra qu'il y a U une We de progr s qu'il appartiont h Favenir de d6velopper.

ART. 84.

Tout citoyen, quel q4'il soit, qui, dans les cas prevus on, I'articlepr6c6dent, refu sera d'obtemp6rer aux r6quisitionsd'un, officer de. police rural, sera passible d'amende.

To ut ci toyen q u i in 6rite ce titre est int6ress 6 an rn ai nti en de Fordre. et h 1'ex6cution des lois, qu'il soit garde national ou non. Article 84,,,, ne fait que consacrer et sanctionner une obligation im os6e 4 tout citoyen par cot int6r6t social.

ART. 85.

Le cbef de section est Lenu do faire la tourn6e do sa section et d'en visitor ebaque habitation an moins une fois par mois', avee Fassistance, s'il le juge A propose, d'un ou de tous les gardens champkrea sous ses orders.

ART. 86.

Dans lours tourn6es, les chefs de section, cl s leur arrivee, sur ebaque habitation, s'adresseront au propri6taire ou, a sond6faut, A son repr6sentant, afin de proc6der en sa Pr6sence 4







'J
6 -











Vi site et inspection do, rhabititio ,i
n v6rifietont'Ri to W''
est dans I'ordro, si tous lea travailleurs sont i 1,6U'V*6 ef 18i ,.leg r elements sur la culture et la police des camp4holea* bbserv6s ; ils recevront les r6clamations et lea Oalates; front droit par voie de conciliation, s'il y a lieu, airlo4'en, dresseron t proc6s-verbal et renverrout lea parties devatit.4u. torit6 compkente.,
Ky.:
ART. 817Dpns les cas de crimes, de delits ou contravention
par les lois, lea chefs de section exerceront lea attrAw p .... conf6r6es par le Code instruction criminelle (loi n" 2 eba tres 4, 2 et 5).
L article 85 n'impose aux chefs de section qu'une tournk daus: im section et une visited de cheque habitation twis les mc s, mais il est7. blen entendu'quIn4ppridarnment do c*tte touru6e obligatoire, le 6ef de section doit, dans le courant de cheque mois, fairedes trunks et des visits partielles; c'est pour lui le seulmoyen e se, inettre constamment et exactempnt an conrant de tout ce qVil av" int6rk et qu'il egt de son devoir de savor.
Dans ces tourn6es, le chef de FectiOD doit ob les indifiesprescriptions qui ont kk indiqu es plus haut pour le cowinau4pt delacommune.
11 doit y apporter le r0me esprit de conciliation sIompirerild'. mAmes sentiments. Plus 1' tendue du commandment ext litpito plus la responsibility doit Otre sov6re. Ce qui pourrait khapper h. I Vigilance d'un commandant de commune ne doit point 6chapperl celle d'un chef de section.

-ART. 88.

Tons les mois, les chefs de section dressero,4t un rappo d6taiII6 de la situation morale et mWrielle de leurs so* *Ot 'en adresseront une copie certifi6e au commandant -,do leur,, PII" commune et une autre copie certified au counsel communal. ( orapport devra contenir notarnment tou ce qui s'est pass6 de,. plus remarkable dans cheque section dans le des observations sur 1'6tat do d6yeloppement ou dbo6rw ment des cultures, lea causes de d6p6risselnent et l6s woyb








-U

re m6rique do 1wa.

d' m6dier. 11 devra contenir aussi Fkat nu
es
population, avec lea changements de domiciles, lea dk s et I'
naissances survenus daus le cours do cheque mols.


A11T. 89.

Ind6pendamment du rapport mensuel prescrit par Fartiolo, ..
pr6cedent, tous les dimanches Tnatin le chef de section sera, tenu de se presenter en personno, OU, eD cas d'emp6chement t
d'envoyer un des gardens charupkres sous sea orders deviant
commandant de ]a commune pour lui faire oralement 1e:--: rapport de cc qui s'est p ,ss6 dans ]a section peDdaDt la semaine,..',
6coul6e.

Les chefs do section ont deux sorts de rapports h faire un rapport verbal et un rapport 6crit.

Le rapport verbal sera fail au commandant de ]a commune touil'""
ies dirnanches dans la matinee, par to chef do section, en personno, ou, en cas d'emp6chement, par un garde champ6tre d6l6gue* 'a
cot effet.
Les cas d'empkhement doiveDt Lre l6gitimes, at soumis au com-,
mandant de la coinmune qui les appreciera.
Le rapport mensuel par krit, devra 6tre fait aver, soin et contenir '
tous les dOtails prescrits par Varticle 88.
Ainsi, it devra comprendre notainment %
1 1 Des observations sur 1'6tat des cultures de la section
21 L'indication descauses do d6p rissement, s'il ya d6pbrissemenf, ,,,
aver les moyens d'y remedior;
3, Vetat num6rique des habitants domiciliAs dans ]a section;
41 Les changements de dorrilcile
5' Les d6c6s et les naissances survenus dans le cours de cheque
mois.
Et on ou Ire tout ce qui s'est pass6 do plus re[narquable daDS le courant du mijis.
Quant au rapport de cheque semaine, fait oralement, it aura pour
principal objet de constater le maintain de la tranquillit6, FacuViO.
du travail, I-s progress des cultures et Fetat des voies do commune
cation.
La copic address e au counsel communal a pour but de reaseigner:.
at de la commune, de lui fournir un moyen de ce con5ei I sur FR, con-w
tr6ler les d6clarations de n tissances et do &c6s, et de le mettre i m0me de porLer ses observations, ses r6clarnations et ses vceux directement aii Secr6taire d'Etit de Hnt6rieur, et, s'il y a lieu, au,",
Gfief de FELat.







7




Des Ohefs de distrkt.

ART. 90.
Dans cheque district agricole, it sera plaod uA OfficieVio.
police rural qui, sous to titre de chef do district, sera
do la surveillance isp6ciale, de inspection des cultures et dav
travau-x, et do la police dans 1'6tendue de son dimrict :

ART. 91.
Les chefs de district sont nomtyi6s par le Pr6sident flla:iti
et. pourvus, par commission definitive ou temporary d'un.
grade militaire, comme it est indiqu6 poor lecbef do section on
I'article qui pr6cMe.

ART. 92.
-11a sent ind6pendants les uns des autres et n'ont do roppot%::
qu'avec les chefs de leur section respective,
Mamnoins, en cas dun danger imminent, its se doivenL aide'-4
assistance, comme tous les citoyens entre eux. Hors 0 ca S' chazou
".est tenu de rester dans ees limit s et ne doit 6t
ablir aucab ra2pof t
avec les chef's voisias.

ART. 93.
119 exereent, dans leur district, les functions attribu6" aux
ebofs de section et sent assujettis aux EnOmes devoins. V.
ART. 94,
.Cljaque semaine, ils visitent lea liabi eating de leurdistrwi. iI't'!z.*et:'r'endek un compete oral de leur io urn6o, au -chef de i
10 a medi matinee haque seruaine. 'Jw -.a
;Tout ce que nous venons de dira concernant, lesthefs: Sadb6b
est, applicable aux chef,, de district.











44

Entre la section et le. district il n'y a qu'une difference celle. de,
1'6tendue territorial.
Les attributions et les devoirs des chefs de distri-t tont les m6mes
dans leur district, que les attributions et les devoirs du chef de see- ,,
tion, dans sa section.
Nous ferns observer ici quo les districts agricoles Wexistant pas
encore Particle 129 ci-apris a prescrit que les chefs de district se raient rernplac s provisoirement par des agents qui auraient le titrMs
de sous-chefs de section et qui exerceraient leurs fonction4;.
Wapr s le Ude rural de 1826 ]a division de cheque commune avait
6U renvoy6e A un r6glemenL parLicalier; et I'article 130 de cet anciew code qui consacrait cette di tion, ajoutait que cheque section serait dans la plane, d'unelxesidue de quatre lieues, et que cette 6tendue strait fix6e, dans Jes mores, suivaut la nature du terrain.
Depuis lors, le r6glement prornis n'a pas te fait; encore aul ur
d'hui, I'Rendue et les limits des sections sont dRermin6es par la
tradition et I'usage.



S 3. Des gardens champ&res.


4 ART.

Chaque chef de section aura sous sea orders, A poste fixe
quatre gardens cliamp6tres, an moins, dont un 'sera markbal j
des logis et en m me lemps seer6taire du chef de section.

Art. 96,

Les gardens champAtres sont lea agents auxiliaries des chefs..;: '
de section, et des chefs de district ; ils concourent, sous lelir'.
autoriO et sons leurs orders, A 1'ex6cution de tout ce qui concerne la police rural; ils sont sp6ciatement charges de parcourir lea campaigns dans 1'6tendue do lour section respective, pour dkouvrir lea contraventions, maintenir le bon ordre et mettre en e'tat d'arrestation lea genB sans aveu, lea vagabond'
bt lea mendiants.

'Les gardens champ6tres ne sont pas seulement des agents de 14
force arm6e; en leur quality d'agents auxiliaries des c efs et des sous-cliefs de section, et comme charges par Particle 96 du Code rural de rechercher les contraventions, As sont rev6tus d'un caractbre

4









L4 4
ont ledroit de mettre en ka arres dion no
t d' station no Pa 8 ul
4es gens sans aveu, le3 vagabonds eL les mendiants ;mais allssi tbot citoyen pr6veuu d'un d,61it ou d'un crime, qu'lls auront surprise d
flagrant d6lit, ou qui aura k6 d6nouc gr la clameur pubLique_t r Aux terms des articles 8, 9 et 10 du ode instruction cHininelle ils sont charges, en leur qualiO d'agents de la police dil IaC recherche des del-its et des crinaes; ils re oivent I d= ed 415 ef
les d6nonciations,
Les agents de la police rural no font que des rapports qulilis 460..
sent aux juges de paix, except lorsqu'ils sont d,6ldgu.6s;, ea 1"U '
magi8trats quest r6serv6 le droit de dresser des proc6s-verbinx,:
Nous croons utile de trauscrire ici les principaux Co
articles du de'
instruction criminelle qui d6terminent les attributions conf6r6eg.
aux agents de la police rural, comme auxiliaries de la police judiciaires.

CODE INSTRUCTION CRIMINELLN
a Art. 8. La police judiciaire recherche les crimes, lesdblits et I" 'J"_ contraveBtions, en assemble les preuves, et en livre les auteurs aux,
tribunaux charges de les punir.
f
Art. 9. La police judiciaire sera exerc6e, suivant les dispositions
qui vont &e kablies, par le minist6re public, par les juges d'in destruction, par les j ijges de paix et par les agents de la police rural
et'urbaine.
Art. 10. Les agents de la police rural et urbane sont charg6w
de rechercher les crimes, les d6lits et les contraventions qui aur(Mt
portd atteinte aux personnel on aux propri6t6s.
Ils front leur rapport auxjuges de paix de la commune sur
nature, les circonstances, le temps et le lieu des crimes, des d6lits et des contraventions, ainsi que sur les preuves et les indices q Tls
auront pu en recueillir.
Ils suivront les chooses enlev6es dans les lieux ofi elles aumnt
6t6 transporters, et les mettront en 4 re,
Ils arr teront et conduiront dev t e juge de paix, tout individii
qu'ils auront surprise en flagrant d lit, on qui sera &Done6,par I&
clameur puLdique.
Art. 11. Les j uges de paix ou leurs supplants, dans I'6tendue
de leurs communes, rechercheront les crimes, les d6lits et les contraventions: Us recevront les rapports, dbuonciations et plainteg qR,
y sont relatifs.
[Is consigneront, daDs les proc s-verbaux qu'ilsr6digeront 5, c6t
effet, la nature et les circumstances des contraventions, Wiit et A_"
ines; le temps et le lieu oii ils aurODt W COMMig; les preuves et inhices A la charge de ceux qui en 5erODt pr,6sum6s coupablesi,
Art. 19. Toute autorit6 coustitli6e, tout fonctionuaire bu of4der
pubbc, qui, dam rexercice de ses. fouctions, acquerra 14L. Counap'r sance d'un crime on d'un Wit, sera teDu Wen donner avis suf4q?




Oli
IY'










46
champ au commissairet du government dans le resort d PA k
crime ou co d6lit aura k6 commis, on danslequel le pr6venu pouT rait tro trouv6, et do transniettre h ce ma-fstrat tous les renseigne.
ments, proc6s-verbaux et actes qui y seront reJatifs. x,
Art. 20. Toute perspnne qui aura W L moin d'u n attentat, soit
centre la sotet( publique, soit conlre la vie ou ]a propriW d'un individu, sera pai-eillemertl tenue d'en donner avis an commissaire du
government, soit du lieu oCi le prevent pourra Otre trouv6. 'P
Art. 31. Le d6lit qui sp comment actuellement ou qui viont do so
commettre, est un flagrant d,,Iit.
Seront aussi r6put6s flagrant Mit : le cas ob Je pr6venu est
poursuivi par la clarneur publique, et celui ob le pr6venu est trouvd','
saisi d'elfets, varies, instruments et papers faisaDL pr6somer u'il est autpur ou complice, pourvu que ce soit daDS Un temps Voisin
du Mit.
Art. 38. Les jUgeS de paix et ag, a(s de la police rural et urbaline
recevront les d6nonciations drs crimes ou d6lits commis dans les
lieux oil ils excrcent leurs functions habituelles.
Art, 39. Dans le c,as de flagraiit d6lit, ou dans le cas de r6quisir
tion de la part d'un chef de mason ou d'habitation les juges depaix dresseront lea proc s-verbaux recevront les d ciarations des t6moins, fei-ont 1+-s visits et les actes qui soiit, audits cas, de la competence des ommjssaires du governmentn; le tout dans Jes formes, et suivant les r6gles 6tablies au chapitre des Conimissaires d7h
Government.
Dans les m6mes cas, les agents de ]a police rural et urbane ferout leur rapport au juge de 1,aix qoi en dresser proc s-verbalArt. 40. Dans lea cas de concurrence entre le commissaire du
gouverhement et Jes juge de paix et agents de police 6none6s aux articles pr6c6dents, commissaire du government fera les actes attril)u s 4 la police judiciiire; s'il a 6to pr venu, il pourra continuer la procedure, ou autoriser l'officier qui Faura commenc6o A lal
suivre.
Art. 41. Le commissaire du muvernomont, exer ant son miiisK re dans les cas des articles 22 e t 3 6, p,: u rra, s'i I le j u ge utile ;I u 6-.
cessaire, charger un officer ou agent de police auxiliaire 'rji . . .
des actes de s4 comp6teuce.
Art. 42. Los officers et agents do police auxiliaries renverront,
sans d6lai, ies d6nonciations, proc s-verbaux et autres actes par eux faits, dans les cas de leur competence, au commissairedu gouvernement, qui sera tenu d'examiner sans retard lea proe dures, et de les,
e
transmettre, avec lea requisitions qu'iljugera convenables, aujuge
WiristrucLion.
Art. 43. Dans lea cas de denunciation de crimes Ou d6lits autres
U coux qu'ils sont directemenL charges de const
ater, les officie ae police judiciaire LranswotLront aussi, SdDs dblai, au commissairi..' . . . . .








...... . . . .
IT
&,f ev fhixq
colibmissaire du government A les reme ra au. j uge 4,'jnstruC'
Wee son r6quisitoire.
Art. 88, Tout d6positaire, de la force publique, et m6ma toute
personnel, sera tenu de saisir le pr6venu sApris on flagrant d6lit, od: poursuivi, soit par la clameur publique, soft dans les ca$ asgiWit6s, au flagrant d6lit, et de le conduire dQvaiit le juge de paix, dQvasl 16 commissaire du gouverDement'ou le ju,)e d'ii)struction, saak qVil
Solt besoin de mandate d'amener.
Nous ferns remaiquer id que les chef do section rural, e A
do district ou sous-chefs de section et Jes gardens chanlpkm sont
.,:subordonn6s:
Pour tout ce qui concerned leurs attributions administratives.
FautoriM des command anLs do commune ou de place, deg con
d-ints d'arrondissenient et des commindanfs de department,
Et pour tout ce qui CODcerno leurs. attributions comme agents auxi-,
liaires de la police judiciaire, d FautorM des juges do paix, des cola-1.
missaires du government et des juges instruction.
L'observation de ces r6ggles evitera, dans hien des cas, des culbit"s




Dispositions q6i rales relatives aux chefs de section et de distria ,"i el aux prdes champ&res,


ART. 97.

L'uniforme et Farmement des chefs de section, dto 'oheir,
do district et des gardens champAtres, ainsi que leurs trajt -,"
ments annuals, sont d6termin6s par un arrAt6 du Pr6s4e t
f-: 'eXHalti.
VarrW prescrit par cet a 06 rendu to 10 mars -1865i Aou
en aonnons le texte a la suite du Code rural.

Awr. 98.,

les chefs de section et les chefs de district jouimat 40.4 jq .. ,, e; munit6s attacb6eg 4 leurs grades, mais seulement Par asAmiet pendant ]a dur6e do leurs fanctiono, 'Atu Rq
pourv-us que de commissions provisoires.






4 77

--e


ART. 99.
Ils ne recolvent, ainsi quo les gardens champAtres,, ni solde ni ration, mais un treatment anDuel, qu; lour est paye, par dou&me, a la fin de cheque mols.

ART. 100.

Mannioins, les officers de police rural et les gardens chainpkres sont soumis A la discipline militaire eL aux lois et r gle-,_: ments concernant 1'arm6o.

APT. 101.

Tout officer de police rural qui, sans empAchement 16gi. time, se dispenserait do faire les tourn&s et visits prescrites,,.-. par ]a pr6sente loi oude reinplir les fonctlofls a devoirs qui lui sont attribu6s on imposes, on qui inanquera a son service d'une mani re quelconque, sera passible d'une amended pour la premi re fois, et en cas de r6cidive il pourra kre suspend ou destitu6 do ses functions. Dans le premier eas, Famende sera pronounce et fix6e, comme peine disciplinaire, par le com mandant de la commune; daiis le cas, de r6cidive, ]a peine sera provoqu6e sur ]a &nonciation do commandant (Iola Commune par le commandant de Farrondissement qui sera tenu. :,i Won rendre compete an Secr6taire d1tat de l'Int6rieur.

ART. 102.

Les gardens champkres sont sournis aux meme8 peines que les militaries des troupes de ligne. J.;
Les chel's de section, les chefs de district on sous-chefs de section 6tant rev6tus d'un grade militaire et jouissant des inimunit s attach6es A lour grade, ils devaient, par voie do consequence, We sou-,, MIS Ala discipline et aox lois et r6glements coijeernant J'arm6e.
An lieu de la solde et de la ration, ils re oivellt, a;.nSi que les ardes champ6tres, un treatment aonuel qui lur est pay par uzi me. Cost justice, puisque leurs functions sont sans interruption.








...........

F _7
L'akiele 101 6 t6lit tine p6nalitA,'con tre Mut offlelerdepblire rb,
Oje qui, sans empkheliftent l6gitime, se diopen8eraitde faire 16s
toutn6es at les visits obligatoires.
I.Ces tourn6es et'ces visits gont d'=6 trop grande importance pour,
qup le l6gislateur n'en sauctionnAt pas Finobservance volunudro pak
Fipplication d'une peme.
Cette sanction est rationnelle et juste, Si elle Wa 96' porbM
contre.les commandants sup6rieurs, c'est qua le 16 atear a P
que, mieux pen6tr6s du sentiment de leurs devoirsils omprend ent 7
d'eux-m6mes ]a n6cessM de les remplir. Wailleurs, an cas
gligence coupable dans "tte sph re, le Chef de I'Rta dont 14 llici-,
We est constarnment 6veill6e at qui, A cat 6gard, est arm6 d1un
Vorr: diser6tionnaire, ne inanquerait pas d'en faire u el S
r6t des populations.
Les gardens champ6tres 6tant plac6s sons les orders immAdiats des
chefs de section at des chefs de district, ces chefs ont 16 it
]our appliques les pines indiqu es par l'article 102. Galles pronov ..
6es par Particle 101 nWant applicable qu'aux afficiers de police,"-.;'
!rale, nous estimons qua le garde cli am pdtre West pas passible d!
mende, ni de suspension, ni de destitution, pas, plus quNin shn&:V, AoIdat. u

j
5. Des (onseils d'Agriealture.


ART. 103.

cheque commune il y aura un conseill d',agricultirpr. .,
compose de citoyens choisis parmi les plus notables. picqd'
Wres on fermiers principaux, araisond'un citoyen parchajjUfi:j,,. I
wtion rarale. Ce choix sera fait, cheque ann6e, mai),
par le commandant de la commune, le juge de paix et lewnSell communal, conjointement, et A la majority des voix. Avant
d'entreren forictionB, ces citoyens pAteront, deviant le j
Pwx de la commune, le serment de bien remplir leurg lfohetj on S.
q Les comseils agriculture no SODt Pas Une institution.
i.13 existaient de 4 sous Yempire de I'ancien Code rural de 1826.'Ges7,11 conseils, dont as attributions sent de'simple survaillance, p6u(VbOt
D6anrnoins contribute puissanirDent au d6vel6ppement at aq plru ,
-,,gr s de I'agriculture, s'ils oat la voloW de rem lir-leurs WQdOjaWO
functions avec z6le at patriotism, Cest-4-dire,' d 6tre fid6les 4 leur i,: seri.tient. La loi ayant ddsigU le juge de paix pour recevoir, le se
4


%
a










50
ment, nous persons que c'est a lui de convoquer, soit chn luf if'"
ati tribunal de paix le commandant de la commune et les membre4
du counsel common 1, pour pr6sider I'dlection prescribe p r
ticle 103.

ART. 1M.

Les members des conseils d'4griculture n'exereent leurs
fouctions quo pendant UDe aDn6e; mais ils peuvent We rMus
cheque ann6e.
Sous le r6gime r6publicaiD, toute fonetion gratuity, m6me honorifique, kaDt toujours consider6e comme une charge, la dur6e doit 6tre.abr gk, afin qu'elle soit supported par tous ceux qui en 6ont
dignes, A tour de rOle.

ART. 405.

Les attributions des conseils agriculture sont
1 0 Do veiller A ce que les dispositions des lois et r6glernents
concernant Vagriculture et la police des campaigns silent fiMoment observes et ex6eut6es ; 20 do signaler au counsel communal, au commandant de la commune, au commandant; de Arrondissement et au Seer6taire d1tat de l'Int6rieur et de I'Agriculture, avec lesquels seuls ]Is solvent correspondre et avoir d les experiences nouvelles de cultures, les
am6liorations et les encoura-ements A r6aliser, ainsi que routes lea causes de d6p6rissement, les abus, les n6gligences et fe5 contraventions Au Code rural qui pourront avoir lieu dans leurs
sections.
F.
Comme nous Favons d6ji remarqu6, ces attributions ne confbrent
aucune function active aux councils agriculture; ce sont.des corps d6lib6rants, places, c6t6 des agents actifs, pour surveiller 1'exkution des lois, indiquer les amehorations, signaler les abus, etc., etc.
entin formuler des vceux,

ART. 106.
Lea mernbres des conseils agriculture font des rapports,
adressent leurs observations ou experiment leurs woux, soit








IT T


individuellement, soit eolledivement I 3&COmmilpal,
an commandant de Ia, commune;ei ceux &
-ci les traaametteut,
commandant de Farrondissement qui lea fait parvenir au Se cr6taire Atat de l'Int6rieur et do FA-riculture.
ZD
Chaque member d'un closed agriculture peut exercer, seullep attributions du counsel, mais, bien exitahtiu, sous sa responsabilo personnel; et il Wengage nullement le counsel qu! a toujours.10, droit d'adh6rer 4 Pavis exprim6 isol6ment ou de le d6sapprouver.

ART. 407.

Les functions de member du consell agriculture sont hoo-, T,
rifiques et dispensent, hors le cas de_ danger iMMiDen4 d1i service do la garde national.
Les members des conseils d'agFicalture porteront, attach&h la boutormi&e gauche do I'liabit, par un ruban aux couleurs nationales, urie m6daille en argent, sur Fun des cWs do laquelle sera grave Yeffigie du Pr6sident d'HaYti avoc ces mots GEFo'. PHARD, PRtSIDENT; et sur I'autre CM6 UNE COHNN D'ABONUNCE AM; ces mots on exergue : CONSEIL D AGRICULTURE.
Cette m6daitle sera d6fivr& par le Conseil commercial.
11 n'est pas douteux que la dispense du service de la garde natignale cesse du moment que cesse la function do werabre du c wil d'agriculture.
Dans les c6r6monies publiques, to counsel d'agriculture mache eD ayanL du conscit communal,
Le nombre. des members de chaque coaseil agriculture varie moso.
-Ion le nombre des sections de cheque commune, is I que dAque
Section fOUrDit UP member au counsel agriculture XeU a commune.
Nous aimons a to r6p ter encore une fols, jes fenetions de M Membres sont honorifiques; mais elles deviendrajent importairtes st, peut-6tre m me envi es, si lea members s'en rendaient bien cora et apportaient, dans leur exereice, un z6le d6sintOress6 et dhe OUYM patriotique ; its ne tarderaient pas alors E a"trir wr Jos POPW nations une 16gifirne et honorable influeDce.
11 ne faut pourtant pas se le dissimule r, it n'l aura vraimm! d*dpnu nation pour convoiter ces cliarges, et elles ne rendront dot services r6els quo lorsque la grande culture sortira, de son 6tat a do d6pdrissement,

A


















CHAPITRE VIL



Du maintain de Fordre dans les ca-mpagnes et de la r6pressio4 du vagaboudage.



ART. 108.

Tout cultivateur qui aura entrepris un travail ou s'y ser oi,
assujetti par une convention r6ciproque, d6s qu'it Faura COMmence, devra le terminer, sous pelne d'Otre passible d'une
amende et, s'il y a lieu, de dommages-inOrks.

Ce chapitre est Yun des plus important de ce code. Tous les Qrti. .
cles dont il se compose m6ritent une mention spkiale, soit pouy on appliques le texte, soit pour en commander uDe s6v6re application.
Nous estimonsquede 1'ex6cation rigoureuse etjoste de Pensemblo
de ces dispositions, presque routes pr6veDtives ou p6nales, d6peDdent
en grande parties les progr s de Yagriculture.
Saw ordre et sans travail, toutprogr6s, en agriculture comme en
routes chooses, est impossible.
L'ordre est le r6sultat de l'observance religious des lois.
Le travail ne s'impose pas a Phornme, mais il deviant pour lu'.
une n6cessite du jour o ces deux mauvaises passions, la paresse C, et le Vol, sont reprim6es.
Done, pour que Phomme se livre au travail, pour qua Yagriculture,-,,
progresse, il faut observer les lois; il faut r6primer la paresse et 16:,''
-Vol.
Une convention r6ciproque est une loi queles. parties se soDt librement promise d'ex6cuter respectivement. Le cultivateur qui entre..
prend un travail et 4ui se refuse h le terminer, iiole la loi qu'il a.'
faite lui-m me ; il est juste de le condamner A une amended pour'.' cette violation, tout en Cobligeant A la reparation du tort qu'il -w,
cause. tel est le principle consaerk- par Farticle. 108. ce principoj d'ailleurs, sauf Pamende, est de droit common; il est rappe][6 pju ,
sieurs fois dans notre Code civil.









7


.T 4

Toute d6sob6iasance on insulin enters le pro '6W f
pri re, er
mier principal, grant, conducteur de travaux on cbef do soeW de rnoiti6, sera consid6r6e comme un trouble i l'ordrepublic Ot punie d'une arnende et rn rne de la prison, selon'la rakxit.6
9
du cas.
.............
I Cet article est tout A la fois pr6ventif et r6pressif; une dbww.issance ou une insulate A l'une des personnel dAsigndes daus cetarticle' es ueUes no sont rev6tues d'aucun caraWre public, West pas, en k6aliM et en droit common, on ty-oubie A l'ordre public ; Mais C,68t
a-un fait qui, en raison du milieu dans sequel il est commis, pourmit,
devenir jmtantan6meDt un d6sordre public; la lo! considOm Ce simple fait, en quelque sorte, comme'un commencement de trouble A Vordre public, et elle le punitafin d'6viter par cette rdpresgioupr& ventive d'avoir & punir plus rigoureusement le trouble luiwmft)40,
qui, s'iI se produisait, aurait des consdquences grayesNixis ne pouvons nous ernp6cher de reconnaltre ir4..h prop" d,&
ces dispositions de I'article 109 et de cells qui sont consi*Ooik a:
les articles suivants, que, dans l'onsemble des prescriptions deoqg code, la preoccupation principle des 16gislateurs semble avoir
de prot6ge r avant tout, m6me au detriment do certain piinc Ijbert6 ndividuelle, I'agriculture, le travail agracole et Fo
Devons-nous blAmer nos 16gislateurs 4e s' tre laind d6miner par 0'
cette pr6occupation? &ideniwent non. Dam uii'pa scommele-n6W,
qn).la fortune publique repose gurgles products du gal, prot6&1'
culture, c'est protdger ]a fortune do, tous.

ART.
ours ouvrables Oont, les jours do Mto emp -s V!
Les tal 1-1
e mardi, le mercredi, le j eudi et le vendred:i do 6.haqwt,,w
rhaine. Les heureg de travail sont : le matinee s )
POres, ot NpT6s-roidi de deux A six heures..

'11 : l,-' .,.-,C6fte.,r6glementation des Pura et des heures de travail est4q*
eonsacr6e par l'usage; elle n est applicable, bien enten'du qlq6rur' I es travaiii.entrepris A la journde et seulement- A d6faut de eQJivS*tion coniraire arrRAe entre les parties. MMs aujourWhui IestriiinAux ne pourraient s'abstenir de la prendre pour J w d'e leark
d visions, dans les contestations su'r. lesquelles ils auraieIA:&',tqO6-,

N




%







w- j j
N,




ART.

Aucun travailleur, A 1'entreprise on A la journk, no pout abandonner son travail pour so liver h des festins les jours ouvrables. Aucune danse ni festin ne pout se prolonged la nuit, an delA de minute; tout d6linquant aux pr6sentes dispositions."sera puDi de Vern prison nernent.
Les dances et les festins, surtout quand ils sont excessils et se prolODgent dans I& nuit, sont les plus grand ennerni,; do travail le cultivateur y d6penge en un jour le fruit du travail d'une semaine, il y nerve sem forces et alt6re sa sant,6 ; ce sont en outre, Lrbs-souvent, des occasions do rixes et de d6sordres. Ce sont ces consiHrationf4, qui ont diett les sages dispositions de cet article qui Wont pour but que de r6primer les excbs sans nuire aux plaisirs mod6r s.
Le travailleur peuL toujours 6vIter do se mettre on contravention, en so munissant d'un permits de l'un des supOrieurs indiqu6s dans Particle 109. L'article I I I no le dit pas, mais il nous semble qn@ cot article n'a pour but quo de r6primer les exc6s et mainteDir la discipline.

ART. I'l 2.

Nul cultivateur, fix6 sur une propriW rural, no pourra. s absentee du district plus do 21t heures, sans un'permis an chef do district.

La prescription de cet article West pas moins sage que celle d'e Vart. 111 ; il faut y voir une measure d'ordre et non une restriction do la liberty individuelle ; dans Fkat actual de notre sociU6, il est n6cessaire no Fautorit,6 ne perde pas de vue ses administers ; plus, tard, quan la police sera bien organis6e sur tous les points du territoire et que les moyens de communication seront plus faciles, lei measures de cettenature disparaitront saDs douto de lit legislation.
Nous demons faire observer ici que dans les exemplaires impriruds du Code rural, publi6s jus(lu'A ce jour, la disposition ci-dessus ne forme qu'un soul article avec ]a disposition de Fartinle ill : c'est
6 -demment une erreur typographique, car clans ces rn mes exe plaires il Wexisto pas d'article 112. Nous n'avons pas cru devoir reproduire cette erreur, nous avons rdtabli Fordre num6rique des, a tieies.

ART. 4 13.

Tout individual qui sera trouv oxcepM les jours de mareh6l











dang une section rarale et qui nt pou dotniciH6,ou employ A un travaifoar iin des pr6pri M la section, ou qu'il est porter d'un permits owd'ua *h Ma-, Ivant son identity, sera r6puO vagabond; il sera n ort,
-:Warroaat on ar les officers do la police ruale ou let gw *6 cbarnpOtres de la locality ot imm6diatement con4nit. daTaA .0 j tige do paix do la commune.

ART. 114. 71
Uge 6 et enteadu FindivWW
do paix, apr6s avoir interrory
prononcera ce que do droit; ei I'Arrestatiw wt Maio
ue Findividu isera de suite conduit at dOpo&6 demo uOs iU@, masons d'arrk de Farrondisoomont pour Atro jugO oaaform4o ment a la loi,
L'ex6cution rigoureuse de ces deux articles est exp.ress&aeat recommand6e aux officers de la police rural et aux juges do PRIX', La r6presslot sdi6re du vagabondage, non-seulornent assurera Pardre dans lescampagnes, wais elle prodnira Infailliblement dans pou de temps une augmentation du travail.
T t i di idu stranger h une section rural, qat wM b"V4, 6xcept6les de mareH, dolt justifierde son JdMiL et Ilea.
on In aiul e s 3ar
sence dans a tion, de l'une des mani6res indlqU608 I sinon il sera mis en 6tat d'arrestation et conduit devantlla Pga: Pffix
Ca maglstrat prononcera ce que de drolt c'est-A-dire qu
P
lcati ns exig6es par la loi ne sent pas falters deviant lul
maintenir I'arrestation, et il sera proc6db comme 11 eat dit 1 tl I 14.
Ouelle que soit la decision, le juge de paix doit la conttater SUr
,un registry A ce destiny. .1 : I I.. I
Bien entendu que si FidentiW de Findividu est constat6e be qual jvge do pau acquiert la conviction quil West pas un. vaga n4j. fl! .devra le relaxer imm6diatement.
article 403 du Code p6nal d6clare vagabonds on gens sans AyAu ceux qui Wont ni domicile certain, ni moans d9z'subaistano, Ot
-qui Wexercent habituellement ni nidtier, ni profession.
'EtTarticle 97 du Code d'iristruction criminello, Ofeudldo Mdtj-6, les vagabonds ot. lefi reprise do j justice on 4bartd proy4oirc.'

ART. 4 11.
Tbut in&vidu, condamn6 "Voltcomrhej vagabond, *prk'





S.











su i sa peine, restera n6anmoins sous la surveillance de'li po.'' lice, aussi longtemps qu'il ne justifiera d'aucun moyen d'existence.

Cette disposition 6tait nkessaire pour la s6curit6 publique. 1111 ,
aurait W dangereux de rejeter dans la sociW, sans le soumettre A
la surveillance de I'autoril, un individual reconnu pour Wavoir ni '
domicile, ni moyen existence. 11 6tait juste qU'iI De recouvrAt la, 11 1 A ,
liberty enti re qu'A la condition que cette liberty De piAt pas devenir
muisible.

ART. 146.

Us coiadamn6s comme vagabonds qui scront soumis,
aprk 1'expiration de leur peine, ;k la surveillance 4e la police, pourront Atre employs aux, travaux de la commune, moyennant salaire et jusqu'A ce qu'ils s'utllisent par euy-'
m6mes.

Les vagabonds condamn6s comme tels et qui, A ]'expiration de leur
peine, sont employs aux travaux de la commune en vertu de Farticle I 16 ci-dessus, ue doivent pas tre confondus avec les criminals,
condemn s aux travaux forces,
Les travaux forc6s sont une peine afflictive et infamante infligde
au criminal, tandis que les travaux communaux imposes, moyennant salaire, au vagabond IiUr6, sont un moyen de rwwalisation et, e'n
m6me temps, un moyen d'existence qui Wa rien (I'afflictifni Winft-..
mant. Gest un travail forc it est vrai mais dont l'individu Peut s'affranchir de lui-m6me en donnant A la sociW les garanti es 11 que
tout citoyen est obli-6 de lui offrir.
V

ART. 117.

T sera proc636 de la mani re indiqu6e ei-dessua, et
les mAmes pines seront appliques, centre toute, personDe
r6putk mendiante et trouv e daDs une section rural,
J
Le Code des d6lits et pines de 182Q avait pr6vu le dOlit de mend .,;cit6 et I'avait p6ni des'm6mes pines que le d6lit de vagahondage;,.',
wais le Code p6nal de 1835 avait faiL disparaitre de notre 16,-islatiot'l r pressive ee genre de d6lit Fafticle 117 ci- dessus r6ta blit Yassimilation des deux genres de d6lit, et punit la mendicit6 comme le qr,"
gabondage.



A,

V










A

"ART. 4 1 48.

Les officers do police rural devront veiller A eor que d
1'6tendue des localitks plac6es- sous leur direefion, persQnn ne demenre dans FoisivW : A cot effet, its sont'autori4s' -.80.
faire ren dre compete par les, i ndividus quTs trouveronVoisifs du genre de leurs occupations at de kurs moyons de i$WwWwII
tance ; at si ces individuals ne peuvent faire ces j uptififttif)ho
its seront consid6r6s comme gens ians aveu, ot arrkis corac6,0'.
vagabonds.
Dang cheque section, tout habitant doit tre toujourg.prft Ajbsu-' k' fler au chef de section du genre de ses occupations.et do ses moyeus
existence.
Le chef de section a le droit de s'en faire rendre compete si dofille
il souffle que dans sa section se rbfugient des gens qw ne Peluventt, pas lui faire ces justifications, il encourt une grave responsabilItA. itioit mettre ces gons en dtat d'arrestation et les faire conduirk--*,e
suite deviant ]a juge de paix do la commune.,

ART. 149.

Si. la persODne arreWe comme -vagabond, mendilitt ou Mns
qyveu est un enfant aii dessous de quinze ans, ]a jug6 de paix1e,
remettra A ses p6re at m6reou h ses parents les plusptoaho
au-des-sus de quinze ans, it sera procM6 centre hii
6tait major.

Article 119 pr6voit le cas oi l'individu arrW comme ngibbndl,
mendiant ou saDs aveu. strait un enfant.
Au-dessous de 15 ans, le i uge de paix le ro-mattra i "s pbre et'
xn re ou A ses parents les; plus proches ceux-ei sont Wig& -de'te 'repreudre; car I'article 1,19, en prescrivant'de remettre I'enfanth Ms, parents, les oblige implicitement A le recevoir. Bien de plus Jtist'e 4'si, Venfant est 16gitime et a son p6re ou sa m re; maI4 a"Jil, e t naWrel, s'il West pas reconnu, entre quells mains le ge de p4ix deyra-i-il le remettre? Au-dessus de 15 ans, laloi cowWre I individual comtale s'd 6tait majeur. Les dispositions de cot articlei OmpruhM 474P,den Code rural, laissent beaucoup A ddsirer.,
Aussi, faisons-nous des vc( ux pou r que les ressourdudu
mettent bient6t do cr6er deg maisonst de. Mention p6ur:16a a ulteW,
A, Le syst6me de Mention, avec le travail, dans Yintdrieur On$
on des 6-tablissements, produirait certainement des




d, -4V












avantageux, et pour 1'enfant et pour la sociW, que. la surveillance n6gligente des parents ou ]a repression applique aux individuals majeurs.
La mason central du Port-au-Prince aurnit pu Otre affect6e, sp6cialement tt ce service, moyennant quolques agrandissements et une r66rganisation.
Avant de passer h 1'examen des deux deniers articles do ce cha'pitre, qui se attachment A un autre ordre Tid6es que celui qui a inspir6 a s6rie des articles 108 119, qu'il nous soil, pormis do nous arr ter un moment sur Fenserotile de ces premiers articles, Wen indiquer le but, et d'insister encore sur Fimportance d'une execution rigoureuse.
De 1'exprution rigoureuse do ces articles 108 A I 19 dependent la sfturiO des personnel, la prosp nW des propri6t6s et lo d6veloppement de. notre agriculture. Ce triple. but ne pent We aLteint que par In mai ntion de Vordre 0, par le travail.
Toute-obligation do faire ou de ne pas faire, d'apr s la loi civil (art. 933 du Code civil) so r6sout en dommages-int r6ts, en cas d'inex6cution do la part du debiteur: c'est qu'en effet il est difficile, pour ne pas dire presque impossible, doecontraindre un homme 4 faice ce qu'iI ne vent pas faire, on ne pas faire co qu'il vent faire, I)ans Fun et I'autre cas, it faut avoir re our A la voie pC
L'homme est n6, dit-on, pour travailler; c'est peut. tre vrai ; mais combine if est difficile de le contraiDdre A accomphr cette vocation naturelle, surtouL dans une socj6t qui a garanti z't cheque in livi I sa lihert6; surtout dans un pays qw, par la seule f6condU de son so], offre Lant do resources naturelles A ses habilalltS et dont le climat pre-sqOe invariable invite par sa douce chaleur all 14ritiente, disons Inieux, A la paresse; dans un pays o le travail forc6 serait consiUr6 comme un return h Fesclavago....
11 fallaiL done demander A d'autres modems que ]a coutrainte indi viduelle, ce labour, source de tous progress et de routes prosp6rit6s.,
Ges moons, ce sont ceux consacr6s dans ces articles dont noug dow, mandons 1'execution rigoureuse avec tant d'insistance ces Moyenfil les voici r6sum6s en quelques lines
Ex6cution loyal de tuute coriVenti-Oll de travail, librement consentie, execution garantie par une sanction p6nale
L'ordre et la discipline, stri.ctement; rtspacl,6s
Les exc s de plaisir consid6r6s comme uno cause de d6moralisation MeodusLa repression do vol
La repression do vagabondagf La repression do la mendicjO;
La repression de Poisivete
La justification d'un domicile r6el
Celle d'un m6tier on d'uno profession habituelle
Celle de certain MOYeDs existence.
Oue les officers de police rural, que routes les autoritds qui 601at
-appel6es par la loi'A executer ves prescriptions oil 6 oil survailler" 1'ex6cution, y tienneaL la main; le but sera attViDt; ChaCllfl 88ra oblige de travailler.






J.
ON







IM IT .'



D'abord imPosd le travail deylendta gpontaudi travaillant que Yon acquiert Pambur du travail.
AjoutoDs que le travail porte &a recompense en lui-m6me-. il honore et il enrichit celui qui s'y livre.

ART. 120.

Aucune inhumation no sera faite A Ia. champagne sans,"iiiie, authorization, sur paper libre, de l'officierde police rurode, no donnera cette authorization que stir le vu du, eartificat do:, l'officier do Ntat civil, constant que la d6claration de &Osa 60 faite conform6ment au Code civil.
Toute infraction i ]a pr sente disposition sera punie Oonfor+ m6ment & I'article 304 du Code p6nal
Et si Finfraction. eat commie par l'officier de police rumt CIO
il sera passible d'une amended de cinquarite gourdes.

On procHe assez fr6quemment aux inhutnations, dans lek, emA. p, ignes, sang observer aucune formality, au m6pris des pres rl tions de Article 76 du Gode civil et de Varticle 304 du Code p6nal. clo IkO du pr sent Code a pour but d'assurer 1'ex6cution des pr( S :' criptions 16gales ant6rieures. 11 defend de faire aucune h la campagDe, sang une authorization de l'officier de la police rurale; et rend cot officer passible TuDe amended si l'infraction est de sori fail.
Les commandants de commune devront tepir la main Ii 1-exdcutioni de Ja loi A ce sujet.
Les authorisations exig6es par la loi ne sont pas soulement u-ne M6 sure d'ordre, mais elles ont pour objet atisgi de pr6venir lag inhu', nations clandestiDes qui son t presque toujours pratiqu( es pour d,67 7-A rober i la justice leg traces d'un crime,
Enfin, A un autre point do vue,'on peut dire que tarit quo les'loig, sur les d6clarations de d6c6s ne seront pas observe es, A sera iin 930 sible d'kablir la statistique de la population.
L'article 76 du Code civil est ainsi congu: -,K Aucune inhumgfibn.'. f ne sera faite, sang une authorization, sur paper libre, de Fofficierde: Fkat civil, et que vin-t-quatre heures apr6s, le ddebs, hors leg 4&8 w6vus par les r6glements de police.
Et Article 304 du Code p6nal porte que CetIX quilt MMST
risation pr6alable de l'ofticier public dans le cals 60 elle est procrUel. auront fait in humpr un individual dAw, suroat punis de six jours k% deux mois d'emprisonnemeDt, sang pr6judice de la poursill-te deg crimes dont leg anteurs de ce d6lit pourraient We. prOvenus 6tte circonstance.
La m me peine aura lieu centre ceux qui auront







4,


6.0

e que ce soit, A la loi et aux i6glements ralatifs a '- quelque maDi&
Inhumations pr6cipit6es.

ART. 421.

A l'avenirallCUDO inhumation ne pourra kre faite que dans.; les lieux de s6pulture d6sign6s A cet efTet par fautorit6.
Manmoins, le counsel communal pourra permettre, dang,,,: des cas graves, d'inbumer sur une propriW particuli re, en se; conformant, aux r6gles qui seront prescrites pour ces cas p t' culiers.
La defense fafte par Farticle 121 a W dict6e par Pabus qui a W fait dans les campaigns de faire Jes Mhumations dans routes esp6ces de lieux.
C'ebt an clergy A prker son concourse aux agents de ]a police ru rale pour faire comprendre aux habitants des campaigns que Ce exposer les rests de leurs parents des profanations que de les enterrerdans les lieux qui ne sont pas places sous la protection de la religion et de FautorM.
Nous sommes cerfains que les conseils communaux n'useront qu avec une extreme reserve de 1-i faculty qui leur a 6tf. r6serv6e parole 2, S qe Farticle 121, et qu'jls n'oublieront pas d'exprimer dans le ',, perrnis les circon'stances graves qui les auro nt d6cid6s A les Wivrer.
Ils devront aussi prescribe de pratiquer les tosses plus profondlus afin d'6viter les 6manat4ons p An des.





CHAPITRE VIII.


Des pines et des condemnations.



ART.

Toutes les contraventions h chaeune des dispositions de, ]a pr6sente loi serout punieg d'une amended.
La confiscation de pertains objets saisis et Ye onnement seront, en outre, prononc6s centre les d6linquant .. ..





J C











inais souleni vdaiis 16, bw6tp#
qu IeCode p6nal.

ART. 423.
Les amends poarront We pronondes depuis yitigt go,wdpo
t is cents gourdes, solon la gra
jusqu a ro vit6 de as Pap
pr6ciation qui en sera faite par le juge, et sanis pr6jadice, b", age -int6rks, restitutions, ind# j s outendu, de tous domm a a ,
et pines, s'iI y a lieu,
J<.
ATIT. 4 24.
Les amends et le product de routes. condaMatioas. *Uniaires seront verses dana la caisse des pr6pos6s d'ahmi ft- tion do cheque commune, lesquels seroat tenuo On PORAI $uivre le recouvrement et Wen tenir un Icampte pavtieulidri, "
Avis do cheque condemnation devra Ure donn4k au.prcpdz ou., e juge....
d'administr tion par l'officier de police rural: I da Qjxqui aura pronounce' la condemnation. Tous I s mois ". cfuiquo prepos6 d'ad ministration tranamettra i fadministi*iw.
des finances de Farrondissement un 6tat d6taiII6 des ameades; pronounces, avee indication de collies porques et de cellei k
r ecouvrer.

AM 125.
-La moiti6 de cheque amended appartiendra i lttat at,
Fautre moiti6 i officer de police rural, qui aura d6n once lar.,
contravention.

ART. 4,26.

Tout condemnation A I'amende -emporte de prigia. *O*la
contrainte par corps pour le:payement copformoment*.4r, licle 386 du Code p6nal ot sauf I& modificatioo qoutv -v AU t,










62

ART. 4 27.

Toutes les condemnations encourues pour contraventions.
aux dispositions et prescriptions de la pr6sente loi, autres que les condemnations disciplinaires, seront prononc6es par les
juges do paix, dans la limited ordinaire do lour compkence.
I Les condemnations disciplinuires sorontpronone6es par les
officierii do police rural, Xapr s l'ordre Iii6rarchique.

Les articles 122 et suivants, jusqu'a Particle 127, qui component
ce chapitre, comprennent
11 La s inaction de touLus les dispositions du present Code;
21 Les jurisdictions qui devront connaitre des coDtraveDtions et appliquer ]a sandion;
Ir 31 R le mode de recouvrement des amends.
Ainsi
Toute contravention& Wirnporto quelled disposition du present
Code est punie d'une amended de vjugt gourdes d trois cents gourdes:
telle est If, sanction gherale.
Toutes les fois que le Mgislateur a voulu qu'il fi)t applique uDe
peine Ins forte, comme par example : une amende de trois cents gourdes, 1'emprisonnement, la. confiscation, ]a saisie, il a eu soin
de 1'exprimer d'une mani re expressed et spOciale.
Les condamrmtions SOIILjUdiCiaiF(, Soudiscii)linaires-. les premieres
Sent do la jurisdiction des juges de paix E:fi tant qu'elles ri'ex6ideni;
as leur competence ; les deu-O mes SODt d6volues aux commanV ants d'arronclissement, aux commandants des COMMUDes et aux officiers de la police rural, scion Fordre hi6rarchique de leurs grades
et de leur autorM.
Le recouvrement des arnendes et des condemnations p6cuniaires
est conU aux pr pos6s d'ad ministration de cheque commune; ils sont tenus de poursuivre ce recouvrement et d'en teDir an compete particulier, conform6ment A Yarticle 124.
Revenons sur cliacun de ces articles s6par ment; ils sont trop
important pour ne pas fixer Fattention et m6riter un examen particulier.
Art. 122. Wapr s cet article, toute contravention est Punic d'une
amended, que cette amended soit pr)nonc( e oti non dans Particle qui coDtient la disposition m6connue on viol0e. Le fait scul. de la (--ontravention rend le contrevenarit passible de Farnende. article 122 s'ajoute, pour ainsi dire, A cheque article, h clique disposition du Code
portent une prescription ou uno d6euse.
Mais la confiscation, la saisie, Femprisonnementne peuvent kre appliqu68 que dans les cas indiqu6s par Ie Code et lorsque ces pines,
sont express6ment pronounce .
Art. 123, Cot article conf6re au juge, appr6ciateur du fait, le











droi t d'on d6terminer'la gra ItA et de prooortiorjhgt tto A
gravit6. Cc droit n'est pas absolu; le Idgislateur -a vouln que la petne,
c'est-A-dire Famende, no sbit pas inf6rieure A vingt gourdeg, nj
p6rieure d trois cents gourdes, sans pr j udice de 6us dommages-int rtts, restitutions, indemnMs ou autr(,s peine3, s'il y a lieu ; mitre',
ces deux limits, le juge pronounce.
Art. 124. Apr6s avoirindiqu6 la quotitA des amended (art.
-le juge qui les pronounce (art. 127), il 6tait indispeDsab!e d'in iquer Y qui strait charge d'en poursuivre le recouvrement, et 1emploi qui en
semit fait. L'article 124 content ces indications on des terms iWT*,
et pr6cis, et qui Wont pas bLsoin d' tre comments.
Get article fait un devoir h l'officier de police rural et au jage do
paix d'averlir le pr6pos6 des finances do cliaque condemnation
nonc6e c'est afi n q ue celui-ci e n poursuive le recouvrement sans re ,
tard, sous sa responsabilM.
Art. 125. La moitI6 de cheque arrende est attribute A l'officier
de police rural qui aura d6noned la contravention. 11 est A craindre, quo cette attribution r6mun6ratoire Wexcite outre measure le Wii des agents, et ne donne lieu h des abus. C'est aux jages do paix qui. 4bn-; d6finitive, sont appeals d appr der les faits d6l)ODCAS, A mod6rer ce"
Me, s'il 6tait excessif, et D'appliquer la peine que silacontraventipb
existed rklloment,
Peut-Ure aurait-il 6th prdf6rable de faire verser ]a WNW &g
aMeDdes dans la caisse publique et augmeiiter les OppOiDtelneutk' des agents-, mais alors au lieu d'un exc4 do zW, I& tMcur et m fjio
I'maction ai raient W A craindre. L'expdrience prononcera entre 1w i-,,
deux'syWmes.
L'article 38 du Code p nal, dont Particle 126 du
Art. 126. Od
rural West que la r6p6tition abr4gCe, est ainsi con u.
Art. 386. La constraint par corps a lieu pourle pftyeraentdet,':'
Famende.
"Majimoins le condamn6 ne pourm Ure, pour cot obje d6-.
tenu plus d'uD mois, s'iI justitie de son jnsolvabiliW. v
Los juges de paix devront done dans cheque judgment de condamnation a I'amende prononcer la constraint par corps centre le Minquant, et en fixer la dur-6e 6 un mois an plus s'il est reconnuInsolvable, conforin6ment aux articles des deux codes.
Art. 127. Si ]a condamnatioD disciplinaire, prononc6o parl'offtcier de police rural consisted dams une amended, comme par exemp16 dans les cas pr vus par Particle 101 du Code, qui pounuivra le recouvrement de Famende? Le Mgislateur ne Fa pas dit; mais nuns.' pensions que l'officier qui aura prononc6 I'arneride, devra on donner.
avis au pr6pos6 d'adMiDistration qui la recouvrera et la fera figurer:
dans f6tat mensuel prescrit par Farticle 124







q4w

64
R




CHAPITRE M

De la We de l'Agriculture, des r6compenses et des primes encouragement.


ART. 1.28.

Au mai de cheque arm6e, jour fix6 par la CODStitUtiOn
pour c6l6brer la f6te de I'Agriculture, il sera distribu6 aux agri-, culteurs et cultivateurs qui se scront le plus diStiDgu6s, danis le cours de Fann6e, par leurs travaux et leurs products, des., r6compenses et des primes d'encouragement, aux frais & FJ tat.
Le programme de la f6te, la nature, la valour de ces primes:, et r6COMPeDSeS, IeS conditions pour les obtenir et le mode de distribution, seront, d6termin6s par un r element d'adminisIration publique.
Rien A dire sur cet article qui ne fait que consacrer de nouveau une We qui, A juste titre, a totkjours 6t6 consid6r6e comme line f6te national. Aussi, le reglement administration publique qui doit en determiner le programme annual ne manquera pas sans doute d lui conserver ce caraWre- Cc r element, au moment oft nous ecrivons ces lignes, n'a pas encore t6 public.

Dispositions trawitoires,

ART. 129.
Jusqu'A ce que la division du territoire ait k6 faite en nouvelles sections et en districts agricoles, en conformiL6 de Far-" ticle 77, il sera pfac6 dans cheque section rural actuelle ment existarit un on plusieurs sous-chet's de section qui, sous









7

,, ',::TautoriO et W orders du chef de scRion, c6 r
'lui A la surveillance de la section.
Les sous-chers de section seront nomm6s par le Maident
4'Halti ct remphront provisoirement les functions et -les attri
buttons des chefs do district gratuitement.

Tout ce que nous avons dit pr&6demment h 1'6gard des chefs de
district s'applique aux sous-chefs de section.
La seule remarque h faire ici c'est que Jes rOnCtiGns de sous cM
de section seront gratuities. Nous doutons qu'on troupe facilement des citoyens qui consentent A remplir ces functions gratuitement;
Nles sont assez p6nibles et cntraineDt une certain responsibility
ces deux considerations auraierd dft porter le 16gislateur A y attached
une r rnun6ration.

Dispositions g6n6rales.
ART. 130.

La pr6sente loi sera imprim6e et publi6e, elle sera ex6cutoire dansll'kenduc de la R6publique A parti du I" Janvier 4865.

ART. 431.

La pr6sente loi abroge routes les dispositions de lois aot6rieures qui lui soDt countries.

ART. 132.

Les Secr6taires Atat son t cbarg6s, chacun en ce qui le concerne, de 1'ex6cution de ]a pr6sente loi.

Le Code rural est devenu ex6cutoire dans routes les communes de
la Wpublique, partir du 1 janvier 1865; mais Fexkution en a 6t6 retarded h cause des trou les civils survenus depuiscette datie,
et des difficult6s d'organisation du personnel; aujourd'hui est en pratique dans routes les communes de la Mpubfique.
11 est bon de remarquer que Farticle 131 Wabroge que les disposi
tions des lois ant6rieures qui lui sont countries; par consequent routes dispositions ant rieures qui ne sout pas incompatibles avec
cells du nouveau code doivent continuer A 6tre oi servtft etappliques.
Port-au-Prince, le 10 d6embrO I r061







4-






77 T:







































i A



























NOTES


ET



ANNE XE S.









Al








IkNill



























p l des officrs et agents de la police ruleur ipstos s i-pr s





L2 FOM, La ARMEMENT ETs LEmue e sctiosuAT t ndstit




'arNticl 123ti do erostuonne d e l'uiosm a t doIam de 99lcir et agent du Cao ie rural du r27.Octo;










70
Vu le, d6cret du I I juillet I Wj: sur ]a division du torritoi de lall6publique;
Stir le r i )port dii Seer6taire d1tat de Flnt6rieur et de I'Agriculture;
De Fav's du council des Secr6talres d'Etat,



TITRE ITENHER.

De l'organisation du personnel des agents de Ift police r9k,
par section, de Funiforme. de I*arnientent et du trAitelnent.

I.- Organisation.

ARTICLE PREMIER.
Les communes de la Wpublique d6sign6es au tableau ahhex6' au present arrW sent et domeurent divis6es on quart contef v in-t-sept sections ruralos, conform6ment audit tableau, s6us'..' les num6ros d'ordre et les desi-nations nominatives qui. ysoift-,,exprim es; lesquelles sections d6jA extradites d'apr6s un relev6. qui en a 6t6 fait en 1862, con serveront leur 6tendue et leurs'. limits actuelles.

ART. 2.
Dans chactine des sections rurales ihdiqu6es au tablnu 'I"' anDex6, il sera plac6, conform6ment A Farticle 78 du Code rural, un officer de, police rural, qui, sous le t1tre de 64 d'l section et sous l'autorite immediate du commandant de I,%" commune, sera cliar-6 de la surveillance de la section et, y exercera les attribution-, d6tormiii6es dans Farticle -81 dudit Code.
Ces clief's de Seefion serout nomm6s par le Pr6sidentd'HaYtt,,1111 sur la presentation du Seer6taire Atat de NhOrieuk et gur. 1 -, propose tion du comm, ant do I'arroniissement.














Dans 6haque section rural, it y Aura an moijl# defti adh ,t Chefs de section, selon Ntendue et Fimpottanco de la wfidfi ,
losquels seront nomm6s combine k8 Chefs do section et ex&ce-w ront, sous FautorA6 de ces deniers, les functions attributes
aux chefs do district qu'ils remplaceront provisoirement.

ART. A.
En consequence de la division territorial, adopted ci-dessus,
a de I'application des dis positions des articles 78 et 129 du Code rural, le nombre do Chefs do section est piovisoireinent
et celui des sous-chefs de section a 854,
fiX6 a 4279

S 2. Uniforme et amwment.

ART. 5.
Uuniformo des chef's de section et ties sons. chefs de sectiott
ibtit; habit frac do drap yert boutonn6 droit aveo. collot et
parents. rouges passe-poils rouges, boutons, planes A moiti6 N n Y
boinb s avec les armes do la Republique en reliefet en eler&6, V. alo, m panialon do dfap vert avoc passe 'I
Police roil -Pdl mdge
ou pantalon de couttl blanc; chapeau retap6; 6pAulettok et
frafiges m argent, soldiers, gu6tres de toile blanche;
Nut armament, un couteau-poignard, mantle en botteatfir
avec un ceinturon.
Its portent les insignes do leurs grades.

3. 7 aitenwnl.

ART. 6.
jj
to traiteffieiii de cheque chef de section', quel qhie' skit win de, sera de quatre-vingth gourdes par mois; il 141 i6a pif6
ii la fin de cheque mois.






Ti


72
Les onctions de sons-clief sont gratuities, conform6ment h
Farticle 129 du Code rural.
En outre de son treatment, il sera allou6 A chaque chef de"I'
section pour frais de bureaux de la section une somme de virvc
gourdes par mois qui lui sera pay6e avec son treatment.


TITRE 11.

Organisation des gardens ehamp6tres, uniform, armeimment et treatment.

X Orgaiisalion.

ART. 7.
Chaque chef de section aura sous ses orders, A poste fixe
quatre gardens ebampkres dont un sera un mar6clial des logis, 4' lequel sera en rn me temps seer6taire du chef de section.
En consequence, Xapr s ]a division des sections adopt6o ci-dessus, les gardens champttres formeront un effectif de 427
markhaux des logis et 128 1 gardens cha mpAtres; Z'
Lesquels -seront r6partis dans les diverse sections de la-T Wpublique, h raison de un marshal des logis et trois gardens.
champ6tres par section.
Le nornbre des gardens champ6tres pourra Mre port6 A quatre ou cinq dans les sections dont I'Rendue exigera cette augmen-T station, et comme a facult6 en a W r6serv6e en Farticle 95 duil
L
Code rural.

ART. 8.
Les gardens ebampOtres d'une'section n'ont aucun rapport" avec ceux d'une autre section, quoique sourms a la disciplin.01
militaire et aux lois et aux r6glements de Farm6e, ils no fo AI parties d'aucun corps de Farm6e. Les gardens cliampNres d'u
commune ou d'un arrondissement no peuvent Atre r6unis len






Nillw.











tin seul, corps, dans aucun cas et so us. a I uc ;. q
vertu d'un ordre expr6s et par 6critdu M ent: aia iU d6signe un officer sup6rieur pour en prendre le comm nde-l" ment.


Unifw-me, armament.


ART. 9.
L'uniforme des gardens ebamp6tres sera
Habit veste en drap vert avec collet et parents. rougPSI, passe-poils rouges, boutons i moi66 bombes, aux armes de la, Wpublique, avec la l6gende: c GARDFS CIIA.MPPTRE$,_II pantal6hS (In drap vert a-vec passe-poils rouges, ou en coutil blanc, shA Im en cuir noir avee plaque argent6e aux armes d la Wpd oblique, avec I'CXer'Ue: (( POLICE RURALE, N SOUliers, g0treg blanches.
L'armement sera un sabre-briquet avec une bandoulibm rouge, sur laquelle sera crit en letters bleties: ORDPX PI JMI qui sera port6e sur 1'6,paule de drofte il gauche.
Les mar6chaux des logis porteront les insignes do leurs: grades en galom d'argent,,


3. Traitemem.


ART. 10.
Les markbaux des logii recevront, a la fin do chaquernois; ' un treatment de quarante gourdes.
Chaque garde champkre recevra aussi a la fin do chaqub:,v' inois un treatment de trente gourdes.
Au moyen de ces treatments, il ne leur sera.pay6 ni $0.14 ni ration.










74



AIIT.

L'Etat fournira aux cliefs de section, aux sous-cliefs de seetion, aux mar6clianx des lo-is a aux -ardes champ6tres, lour former, equipment et armement.

ART. '1'2.

L'armement des mar6eltaux des lo.gis ct des gardens ehamp tres, dans cheque section, scra dl,',poO chez le chef do section, qui en sera responsible et n'un fera la d6livrance A cheque bonimeque pour le service.

ATIT. 13.

Le present arrk6 sera imprim6 et publi6, ot 1'ex6cution on. est confine au Scer6taire dTtat de l'Int6rieur et de FA-rieulture.
Donn6 au Palais national, au. Port-au-Prince, le 10 Avril 1865, an 62' de Flnd6pendanceG '_FFRARD.
Par le Prt-sident
Le Scer laire d'],'tat de Viwericur et de Vagriculture,
A. CARRIIL







NOTE DEUXIRAIE.


Dans notre commentaire sous, Farticle 114 du Code rural, nous avons mppeV les dispositions de Farfich 403 du Code penal, 11 est





Arl








A P*,



do fait que lors du vote dans les Ox C brd 16gi li ie;
article 114, Particle 403 tait encore en i ucur. Miis pea: ddejounapr s le vote, et T ar suite de la romarque q fut faite alors de I'abrorgation dans le Code p6nal do 1835 du d6lit de mendicit6, le Gob eio'
nernent prdsenh un project df, foi portent des modifications au aldo-r instruction cri minelle eL on m6we Lemps des modifications aux ar 4,
tictes 403 et 40k du Code T)6Dal.
Gesdorni resmodificatioos destin6es.1 don ner plus de forM et d8
&Inction aux articles 113, 1 1 et suivarits du ode rural, ftirent fa '! I
vorablement ar.cueiltis par les Gliarnbres, et le project a
verti en une loi qui a Otproinulgu e le 27 octobre 1864.
Cette loi est divis6e on deux chopitres; le premier a pour titro
De la modification da Code d'insiraction criininelle; le second est
intitul : Des modifications du Co(le p nal.
te prernier chapilre waa ucun rapport an Code rural. Dafigla r
production de ]a loi du 27 octobre 1864 que nous offrons ci-ap 8 nous en avons fait la suppression avoc les consid6rahts qui sj iitt tachent.





1,01 DU 27 OCTOBRE 1864

PORTENT MODIFICATION DU CODE kNAL.



FA13RE GEFFRARD

Pri silent d'Hulti.


VU les dispositions du Code p6nal du I I aofit 1835 rerni
vigueur par la loi du I I september 4 845, en ce qui concernoi-:
lea mati6res ci-apy s 6nonc6es;
Con'sid6rant que les mendiants valides, par leurs habitudss '
d6pra 6es, leur amour de Foisivet,6, menacent sans cease
l'ordre public d'un p6ril qu'it apartment a la loi criminelle
r6voir et de r6primer dans sea effects;
Consid6rant, d'un autre cW, que lea vagabonds et lea pns I
sans aveu, par leur vie errant, aventureuse et 0181,






71

4. 76

attach6s par aucun lien A ]a soci6t6, par aucun in 6rct
patrie ; et qu'il semble qu'lls soient toujours pr6ts A s'en: .'.
d6clarer les ennemis;
Que la 16gislation de tous les pays civilis6s s'est pr6oceup6e ",I
du mode existence de cette classes d'individus et a clierch6
par une surveillance active et une p6nallt s6v6re, h en r6primer.
les dan-ercux efTetsConsid6rant que le Code penal actuellement en 'vigueur ne
content aucurie repression ni peine centre ]a jiiendiciO; et que les dispositions des articles 403 et,'Mi de ce Code sont insuffisantes pour ]a r6pression du vapabondage; qu'iI imported de remetfre en vigtivur, en les wodifi;mt, les dispositionsdu Code pkal de 1826, qui avaient qualiU (Mits ]a mcndicit6 et le
vaal)onda-(,, ct les avaienL s6v recent punis; Z,
Consi&rant, d'une autre part, que Fexphience a d6montr6
qu'll y a nkesc it6 de modifier les articles 216, 1405, 406 et
407 du Code p6nal en vigueur;
De Favis du counsel des Seer6faires d':'t a t,

A rRoposf,

Et le Corps 1.6-islatir a rendu la loi suivante

CHAPITRE PREMIE11.
la modification du Code (Pinstruction rrb) inellc. . . .

. . . . . . . .


CHAIIITJ 11.
Do s mo(lificoliow (Itt Cod pfl n a

wr. A 2.

Les articles 1,03 et AW. du Code p6nal acLuellenjeK cri







U,
jgp!


sont et detour t og4let re 1 6; par TUB p
grapes ei-apr s
La section Vdu ebapitre III, iatituM DES CRMS
CONTRE LA PAIX PUBLIQUE, se composer A Favenir de q%a
paragr phes.
Le premier paragraph aura pour titre: ASSOCLATION DE:
FNITEuRs et restera. iorm6 des articles 224, 122 5, 226 ew 227',
Bans modification.
Le deuxikDe paragraplie, qui prendra place apr6s, Farfide
227, aura our titre: VAGABOYDIGE.)) Ce paragraphe.ser,
form6 des articles suivants:
Art. 228. Lo vagabondage est un d6lft.
Art. 229. Les vagabonds ou gens sans aveu Bout ceux quL
y
n ont ni domicile certain, ni moyen de subsistence, etqui''!'
11 exerceDt liabituellement iii m6tier, ni profession.
Art. '230. Les vagabonds ou gens Bans aveu qui auront
16,alement dklar6s tels, seront punis d'un emprisoDnewut
d un mois a six mois, par le tribunal do simple police; et,.ep 4, cas de r6cidive, de six mois a deux ans, par le tribunal corne
tionnel; apr6s avoir subi leur peine, Us scront renvoy6s.dans la residence qui leur sera fix6e par le minist6re public et ils
a eront employs des travaux de Fl tat. 4
Art. 231. Les vagabonds pourront, apr s un jugemeut,:
meme passe en force de chose jug6e, 6tre r6clam6fj par GIN-...,.'
ration du counsel communal de la commune oa ils sont n6s,
ou cautiOD1163 par un citoyon solvable.
Si le GouverneMeDt accueille la r6clamation on agr6a
caution, les individuals ainsi r6clam6s ou cautionn6s, acront,-,..I
ar ses, orders, renvoy6s ou conduits dans la commune qjzji i-,P
les a r6clam6s, ou dans celle qui leur sera assigned, sur, &
demanded do la caution.
Art. 232. Les individuals d6clar6s vagabonds parjugemellt:: :
pourront, s'ils Bout strangers, 6tre expuls6s, par les ordres Ala
Gouvernement, hors du territoire, dela Wpubliqqq.,
Le troisi6mepara-rapho, qui prendraplaceA lasuitede Par.,







4 IA,

78

ticle'232 et qui aura pour titre a 3. MENDICITI s era ornides articles suivants
Art. 233. Tonto personno valid qui aura 60 trouvee,
mendiant sera punie d'un einprisonnement de six jours a six,.
mois et envoy e, apr s 1'expi cation d e sa pej no, A la r6sidenqe"."
qui Ini sera &signk par le in I n ist re public.
u Art. 234. Tous mendiants, n0me invalids, qui auron
us6 de menaces on seront entr6s sans permission dti proprii5t:!:,".
taire on des pqrsonnes do sa mason, soit dans uno maiso a : 13.
habit6e, soit dans un enclos en d6pendant, on qui feindront
des plains on inrlrrnit s, on qui niendleront en. reunion,
moins que ce no soient le marl et la femirip, le pfte on ]a mbre et leg jeunes enfants, faveugle et son conducteur, seront punis
d'un emprisonnernent do froli mols d un an.
4 Et le quatri ine paragraph, rlui prendra place h la suite
de Farticle 234, aura pour titre v 4. DisposITIONS COMMUNTS AUX MENDIANTS r'r vACABONDS, )) ct sera form6 des articles suivants.,
Art. 235. Tout mprialant oii va !abond qui aura 60 saisi
travesty d'uno mani6ro queleonquo;
y
On porter d'arines, bion qu'il ri'en ait us6 ni menace,
On muni de f imes, croclicts ou autres instrumeritS propres
soit i commettre des vols on d'autres d6lits, soit h luiprocarer les rnoyens do p6n6trer dans les masons, sera puni d'un
an A trois ans d'emprisonnement.
Art. 236. Tont mendiant ou vagabond qui aura exerC6 "P quelque acte de violence que ce soit enters les personnel, sera
puni do la r6clusion, sans prejudice de peines plus fortes, s'iI y a lieu, A raison du genre et des circonstances do la violence.,
Art. 237. Les pines kablies par le present Code, contre,
les individuals poricurs de faux certificates, faDX passe-ports ou fusses reuilles de, route, scront toujours, dans Jeur esp co,,, port6es au maximum, quand elles scront appliqu6co & des vagabonds ou mendiants.
Art. 238. Les vagabonds on mendiants valides qui aurost






X










n po 8 arr los., ajAidleg' Menu Aa n laresfden e qui Wr 4 ura W as i I gn6e, souo I do la haute police de I't tat aussi longtemps quIle.ne)UStifte, rout d'aucun nioyen dexistence.ou d'unecaution.
Art. 239. Les mend*ants invalides demeureronthla fia 4o ces pines sous la surveillance sp6ciale de la haute Polloe 49'-r I'Rtat, d'un an h trois ans.

AHT.3.
Article 246 dudit Code p6nal, en vigqqpr eqt e; 4" w DIPM6 on ces terms:
Art. 246. Est qualifi6 empoisonnement tout atW41 vie d'upo personnel par 1'effet 4a substances qui pouvent dort ner ]a mort plus ou. moins promptement, de quelquo I q q ces substances aient W employees ou a.d. r qpplles qu'en aient 6t6 les suites.
a Est aussi qualifi6 attentat a la vie d'une peroopq
empoisonnement, 1'emploiqui sera fait control elle cle ojib4taopq qp., saus donor la mort, auront produit un 6tat loth plus ou moins prolong, do quelque marti6re que qp:*qbt."1 stancc4 aient W employees et quells q;;'en '#nj 60 suites.
Si, par suite do cet 6tat 16thargique, la personnel a W, inhum6e, fattentat sera qualifi6 assassinate.

ART. 4.

Les articles 405, 406 et 407 dudit Code p6i!41 soo demeurent modifi6s comme suit:
Art. 405. Tous faiseurs de ouangas,, capriej4tp, y4a&p,", donp6dre, macandals et autres Fortil6ges, scron d tq*
4 six mois d'empTisonnementetd'uneamende do soixAU.tP,4 cent cinquarite gourdes par le tribunal do simple police eul,.-, casde r6cidive, d'un empr'SGnnementde six mois h deuy ans et d'une amended do trois cents A mille gourdeB, par lo triW'Da I






...... .....









80
correeLionnel, sans prejudice des p e' plus lortes qu'ils I encourraient a raison des d6lits ou crimes par eux commis pour preparer on accomptir fours mal6fices.
Toutes dances et autres pratiques quelconques qui seront: de nature ,'i entretenir dans les populations 1'esprit de f6tichisme ot do superstition, seront consid6r6es comme sortif6ges et ponies des m6mes pines.
Art. 406. Les gens qui font m6ticr do (fire la bonneaventure on de deviner, do pronostiquer, d'expliquer les songs On. de tirer les cartes, seront punis d'un emprisonnement de deux mois- an moiDs et do six mois au plus ot d'une amended do cent i cinq cents goardes.
Tous indiNidUS CODdamn s pour Jos d6lits pr6vus aa pr6sent article et en I'article 401-) subiront lour peine dans les priSODS maritime et seront employs aux travaux de la marine.
Us seront, on outre, A Fexpiration de lour peine, plads sousla surveillance de la haute police do F tat pendant deux ans, par le fait Soul de four condemnation.
Art. 407. Les instruments, ustensiles et costumes servant Ou destin6s A server aux faits pr6vus aux. deux articles precedents, seront do plus sai2is et contisqu6s, pour kre brWs on d6truits.

Aitr. i.
Seerkalre d'Etat de la justice et des Culles a le Seer6taire d'Etat do Flnt6rieur et de I'Agriculture sonL charges, chacun en ce qui le concerile, do 1'ex6cution de la pr sentc loi qui sera imprim6e et pubfi6e.
Donn6 la Maison national, an Port-au-Prince, le20octobre . . . 1864, an 6 V do l'Ind6pendance.

Le Pr sidew du &nat,'
A. LAFOREST.

P. F. ToLSAIN, B. INGIGNAC.



F4











Donn6 i1a C dfs R6pthentaftts, au.. okaupfid"' i
le 26 octobre'l 864, an 61 de Find6poidanw.
Le Prisidem de la ChaAbra,
P. N. VALCIN. Y

Les seordtaires,
MT.-My. BENJAMIN, N. SAMBOUR.

AU NOM DE LA BIPUBLIQUE.
Le President d'Haltiordonne que la loi ci-dessus du Corps l6gislatif soit rev tue du sceau de la R6publique, publi6e et exkut6e.
Donn6 au Palais national du Port-au-Prince, le 27 octobre 1864, an w de l'Ind6peDdance.
GEFFRARD.

Par le Pr6sident
Le Secrdtaim d1tat do la justice. et des culw, V. LIZAIRE.
Le Secr&aire d'ktat do 1'intgrieur et de I'agriculture, A. CARRI




OBSERVATIONS.

Les modifications port6es an Code p6Dal par la loi dtf 27 octobre 1864, si elles sont s6v6rement appliques, seront uh hienfait pour I'agriculture et constituents la plus efficacy des protections pour le travail agricole.
Le vagabondage, la mendicit6 et l'oisivet6 sans domicile, sans m& tier, SaDS profession et sans moyen existence, comme les felons de la fable, ne vivent quo de vols et de larCiDS.
Gette loi a implement reipis en vigueur la 16gislation p6nale de
1826 en ]a modifiant. A.
Le vagabondage, la mendicit6 et 1'oisivet6, d6finis par la loi, sobt des d6lits. Les gens qui s'en rendent coupables sont soumis A deux degr ( s de juridiclion, et d des pines gradu6es en raison de la graYA6 du d6lit et des eirconstaDees qui Faccompagnent.
Ainsi, le dMit simple, commis pour la premiere fois, est puni d'un emprisonnement d'un mois 6, six mois par le tribunal de simple p'olice; en cas de r6cidive, d'un emprisonnement de six mois A deux ans par le tribunal correctional.





A.






TO
T '5
7


I)e plus, h 1'expiration de leur peine, c'est- -dire r6s le te ps,: expire de leur emprisonnement, les condaMD6S SODL envoys ans une residence fix6e par le MiDist rc public, eL ils 3, sont eml)loy6q A des travaux de V"tat.
Nous Favoiis d6j dit, il ne faut pas confondce cette derni6re dis position aver la iwiue. afflictive et mfaniante des travaux publics, nonc6e par FaHiCle 7 du Code p6nal. L'Ilo Wtst qu'vne garantie sa_: Jutaire que Pindi idu coiidamnc doit fournir d Ja soci6t6 avant, quelle Padmette de nouveau dans son sein.
Les articles 234, 233 eL 236 ont cicteriiinc Jes circonstances ag- ".gravantes des dMits de vogabondage et du nieridicit6. ()uelques-unes.,, de ces circumstances peuveivt eim-ainer le coupable devaiit la juridic-:" tion criminelle et le rendre passible de peincs aftlictives et infamantes.
11 ne centre pas dans le cadre de M outrage de d6volopper id et de commenler leg modifications hitroduiles dans le Code phal par ]a loi du 27 octobre nous avons N oulti seulernent constater que grAce A ces modifications, si elles swit ( xk uVes i'igoiireuSCMeDt, I es cultivaLeu rs. I es t ra % aill eurs scion L assu r6s d6sorinais de recuejllir le produjIt do leurs tmvaux.
Nous termizions ces obsem aticws mrc:nrtes en appelantl'attention des autorjt s et agetils, de la polick, rllnile sur les modifications que la loi on 27 orlobt e a tait subir aux articles 405, 1106 et 407 du Code p6nal. Ces derni res modification s ije sora pas moins importance que cells relatives au vagatwndae et h h m, rdiclt ,. Elles ont. surtout pour but principal la njoidisation des populaftns de la cam paptic. Perswine Wignole coubien sunt de enues ftli-estes, et n0me-crimirieles, les pratiques sttperstifwu es, r pafidues dans ces popu11tions; par uric certain cla,
se (J'ii divides qui abuseiA do leur ignorance et de leur cr dulit.6.
Davis les di' IiLs de cc ,ejire, Factioti de I'autoi-R6 civile lie peut'Rre.', que r pressivc; c'esl A I'autui-W reliitfuse, secori&e liar Pinstruction, 4 faire disparaitre ces cro3ances cIt ces pratiques supersti tieuses e1t A y substitute les saints doctrines ef, les admirable pr6ceptes du christianisme.





NOTE TROISItME.


. . . . . .
Une loi, assez solvent rappeW clans le Code rural et qui S'y rattache directement, c'est la loi du 10juin 1865, sur les anifnaux paves.
Nous la reproduisous ici pour 6viter des reclierches aux officierset agents de la police rural, ainsi qu'aux juges de paix.









4.














LOI DU 10 JUIN 1865

SUR LEI, ANIMATJY PAVFS.


YABRE GEFFRA-RD
President dIUM.


Vu ]a loi d u I I in ai 1819 et celle, du 15 september relatives aux animaux paves;
Vu leg dispositions du Code p6nal et du Code rural sur lo! mOme objet
Consid6rant qu'il a Ot6 do tout temps d6fendu de laisser va quer les anirna-ux soit dans les villas at bourga, soit dans. les campaigns; quo ces defenses sont fr6quemment m6connues-, par leg propri6taires d'animaux, dont ]a n6gligence est-'ane cause de d6gAts dans les champs cultiv6s at est nuiaible i la. s6curit6 publique;
Consid6rant qu'il est en consequence urgent de r6viser 168 dispositions actuellenient en vigueur dans le but do r6p6mr plus s6v6rement ces abus, en conservant toutefois A la pro.: prik6 la. protection qui lui est due
Et que, d'un autre cW, il imported do modifier le mode.do vente et les conditions de pubiicit6 kablies dans la loi du 4 5 september afin de sauvegarder et les droits du tr6sor at, ceux des proprikaires d'animaux, comme, aussi de r6mijn6rer d'uno mani ro equitable les agents qui coneourent & Vaxicu tion de la lol;
Sur le, rapport du Seer6taire d1tat de Pint6rieur at do Vagri. culture;






W+WR W



E( de I'avis du counsel d e, Sccr6ftkircs d'kfat; A iitopost

Et le Corps 16gislaLif a rendu la loi suivante
ARTICLE PREMIER.
Dans les villas et bour-s les animaux eaves devront 6tre
conduits par les chapters, dans les vingt-quatre beures do la capt ure, deviant le juge de paix. Dans les sections rurales, la remise on est faite A l'officier commandant la section, comme'
it est precrit en I'article 27 du Code rural.

ART. 2.
Les juges de paix devront inscrire imm6diatement sur un
registry tenu A cot effet, I le signalement d6taiII6 de I'animal captur6, cn indiquant la nature, la couleur du poll, 1'6tampe et les signs les plus apparcnts; 2' to jour et le lieu oh it a W arrk6; 30 le jour oft it a 06 pr6seW a ]a justice do paix4' celin de son envoi aux 6payes 5' to nom, et le domicile du
capteur.
Apr s ceLte constatation. les juges do paix rernettront au
chapter un certificate conteriant ces renseignements et iui
ordonneront de conduire I'animal i ]a gc6le du lieu.

ART. 3.
Le cOncierge de fa -61e, en relevant I'animal, inscrit h
son tour, sur iin registry tenu a cot effet, sur Vexhibition qui
en est falto par le chapter.
t
ART. 4.
Dans cheque prison, il sera affect un lieu s 6cial pour y
arder les animaux paves. Ces animaux y sont d6poses
sous la garde et la surveillance des concierges qui on sont responsables et doivent les repr6senter a touto requisition des







Z"

juges do paix ou desconirui6saires. 'do gouy, T014, a pines de droit.

ART. 5.

Les animaux paves captures et d6pos6s dans les ge6les v, resteront d6pos6s pendant quinze jours computer du jour do leur entire; ponlant ces quinze jours ils pourront Atre r6ela-lm6B par toute personnel qui justifiera en kre propri6taire.

ART. 6.

La r6clamation sera pr6sont6e avee les pikes justificatives A, I'appui, dans les communes ofi si6ge un tribunal civil, au d6yen de cc tribunal, et dans les autres communes an juge do paix.
La propriW sera j usti Ue par t itres, par 1'6tampe, par l*eII. qu6te on par routes autres voles 16gales.
Le doyen ou le juge de paix prononcera ce que de droit.
Si la restitution de Fanimal est ordonn6e, elle ne sera faite...", qu'apr s le payment int6gFal des frais et droits qui devront kre liquids et fix6s, d'apr6s le tarif ei-apr s 6tabli, dans ]'ordre. de restitution.

ART. 7.

Ce payment devra 6tre fait soit, au greffe du tribunal civil soit au greffe de ]a justice de paix, et la restitution Hera faite par le concierge sur la remise de ]a quittance du greffier.

ART. 8.
Les concern es constateront sur le registry prescrit par I'a ticle 3 ei-dessus, la date de la sortie de I'animal, le norn du propri6taire, le montant des droits pay6s, la date do l'ordre do'. restitution et mention du magistrate qui I'aura sign .





4o








86

ART. 9.

Pendant les quinze jours fix6s par Farticle 5, les greffiers
des tribunaux civils et des justices de paix seront tenus d'afficher A la porto do ces tribunaux, d celle des consells commu
naux et au bureau de la place, des avis indiquant le si-nalement des animaux d6pos6s aux paves, le jour du ft6t et le
jour auquel il sera procM6 h la -vente.
Les greffiers seront en outre tenus de faire ins rer cot avis
dans le journal OffICICI le ATONITEUR TkITiEN, au moins tine
fois, buit jours avant celui fix6 pour la vente.

ART. 10.
Si, A 1'expiration du d6lai de quin7c Jours, il n'est survenu
ou. n a 60 admis aucuno r6elamation, il sera pro6d6 it la
vente publique des animaux paves non rklam6s, savor
Au si6ge des tribunaux civils, par un Juge du tribunal,
d6l6gu6 A cot effet, tons les mois, par le doyen, assist da greffier et d'un buissier, en presence du commissaire du gou.
vernement.
Et dans les autres communes, par le juge de paix ou son
supplant, assisted du greffier, en. presence d'un notaire du lieu, si y en a; sequel repr6sentera Ic commissaire du gouvernement.
Cos vents serout fates A ]a cri6e, an plus offrant, et au.
comptant, et il en sera, par le greffier, dress proc s-verbal qui sera signo par le juge, le commissaire du gouveriaement
On le notaire.

ART. I I.
KI
Dans les cinq premiers jours do cheque mois, dans les communes ou siege un tribunal civil, les greffiers remettront un
Mat des sommes provenant des droits et frais percus et du A
I administrateurs
product des vents du mck pr66dent aux









'87
principaux qui, a p r'e' s v6rificatio 416falcat dbs frais percus revenant au capteur, a la ge6le et au grefF6,'. ordonneront to versgment au tr6s6r public de ]a diff6refice.

ART. 12. j:'4

Dans le mAme d6lai, au commencement do ebaque wis,, dans les autres communes oit il n'y a pas do tribunal les greffiers des justices de paix remettront parent kat alt pf6-pos6 d'administration do la commune qui, apri-8 Wrificatiow et ]a d6falcation ci-dessus indiqu6e, recevra desdits grefflers la somme revenant au tr6sor public; et le pr6poO d'administration fera aboutir ladite somme A la caisse publique en le, forme prescrite par les lois de finances.

ART. 13.

Pendant une ann6e, h partir de la vente judiciaire, le propri6taire do Vaniinal venJu aura le droit de le r6clainer 011 nature, dans Wimporto quells mains il se trouvera, en payant sculement an d6tenteur le prix et les frais do la vente jadiciaire, sauf le recourse du d6tenteLfr centre son 'vendeur, s'iI y a lieu.
Si I'animal vendu est une fernelle avee suite, la suite) kamp6e ou non, vendue s6par6ment do la m re', pourra aussi kre r6clam6e de la m me mani6re, pourvu qu'on en puisse prouver la propri6W, dans les formes tracOes par la loi.

ART. I If.

Cette premi re ann6e 6coul6e, Pancien propriAtaire do raini.
:iA
mal vendu ne pourra plus le revendiquer ; it pourra sedleM(N. r6clamer le prix product par la-vento judiciaire.
En aucun cas, le wsor public ne sera restituable &S dfoitis et frai8 percus conform6ment au tarif ci-apr s fiA.




21









88

A RT. 15.
Les concierges sont responsible des animaux confi6s h leur
A
garde et A leurs soins pendant que ces animaux sont d6pos6s aux paves, sous peine do perdre les droits et frais qui leur 71 sont allou6s et sans pr judico de tons domma-es-int6rOts, s'il y a lieu ; ils sont tenus de leur fournir cheque jour une nourriture suffisanto et de les entretenir en bon Rat.
Les frals de nourriture et d'entrotien seront avanc6s par les concierges, sauf rembonrsement par le propriftaire r6clamant ou sur le product de la vente de Faniinal.
Si Animal rneiirt aux paves, les drolts et frais dus an, concierge et ceux par lui avane6s lui seront rembours6s par
tat, sur le certificat do juge de paix constant quo ]a mort ne r6sulte pas du fait du concierge.
Cc certificate ne sera deliver par lejuge de paix qu'apr6s avoir prealablement constant avec Fassistance d'un v6t6rinaire ou'de deux agents experts, la cause de ]a mort do I'animal de la quelle operation il sera dress proc s-verbal.

ART. 16.
Les droits et frais de capture, de ge6le et do greffe A per voir pour les animaux paves serorit percus conform6ment au tarif cl-apr s, par cheque Ote d'animal.

ART. 17.
Dans les quinze premiers jours de cheque trimester, les greffiers des tribunaux evils et des justices de paix seront tenus d'adresser au Seer6taire d'E tat des finances un 6tat g6n6ral et d6taiII6 des animaux paves vendus on r6clam6s dans le cours du trimester pr6e6dent cet 6tat comprendra 10 le nombre des animaux r6clam6s, le nombre des animaux vendus, celui des animaux existent aux eaves A la fin du trimoBtre, et celui exp6di6 aux commandants des communes, avec


N










indication dela race, de cbaque animal" 20 1! 40 et celle do la sortie; 3" le montant des sordm6s l!qui&vsv::: 40 to montant de cells verses entre les mains -do, pr6posgs administration on au tr6sor public.

ART. 18.

Ne pourront, on aucun cas, 6tre d6pos6s aux paves ni', Atre vendus, les animaux qui sprint reconnus 6tre la propri6O & I'Etat ou appartenir d la gendarmerie ou a la cavalerie de

Un avis official dans le MONITEUR HAITIEN, et renouveI6 toui les ans, fera connaitre les tapes adoptees pour les animaux do F tat et ceux do la gendarmerie et de la cavalerie de rai-' m6e.
Ces animaux lorsqu'ils auront W captures, seront euvoyAs par les jug(s de paix anx commandants des communes qui le.s acbemineront A leur destination.

ART. 49.

La pr6sente loi abroge routes dispositions de loi ant6rieure qui lui sout countries.

ART. 20.

Le Secr6taire d'] tat do Fint6rieur et de Fagriculture, le Y Seer6taire Atat des finances et du commerce et le Secr6taire 'd' tatde la guerre Ront charges, chacun.en ee qui le conwrne, de 1'ex6cution de la pr6sente, loi.

TABIF.

Frais do mature.
Pour droit de capture, h tout capteur..
Pour droit de capture et conduite h l'officier rural. 10%:





4














S 2. -Droit et frasde Ieleau cn igs.

Droit d'entr~e, an concierge .......... 2
d'6crou 'et cdpft .............2
Droit de sortie. .................
Droit dXent etien, pr Jou .... .. .. .. .. .....
Fais de niourriture pour chaque animal des ra es bovine
et chevaline, pour chaquo mnuL 00 due.,.
FIrais de nourriture pour chaque animal do ]a race porcine, poor cliaque cabri 00 mouton.. .. .. ..


Dr'l efrai &7 grele.

Au reffers des tribunaux civils et tribunaux do aix: i' Poor r oep ion at signalomenit de chaqueanial. 2
2 Poor l'ordonnance dcl'ro ...........
31 Pour chaque placard anoon ant i'ticrou et le jour de ]a vene. . . 5
41 Pour 1'avis eL linsertion so journal officiel....... 51 Pour la publication -de ia vent au son da tmbour. 1 61 Pour Ia criee, 2i l'hissier........ .. .. .....
7o Pour lo proc~s-verbal, cxp dition comprise. a
81e' Timbre de I'expt dition...... .. .. ..
9,1 Earegistrerment, droll propoa jonnel sur lo prix (andmoire). Transport at proc s-verbl,eu cas de mor do
l'animal aux paves : P)our le juge .. ...... Poor le greffir. .................4
Pour chaque t momn export...........
Eit p our tous autres acte non pr vus faits en ox cution do ls prdseut loi. ................2


Donsn6 A la Maison nationale, au Port-a-Prince, le 31 mi
4 865, an 62' do 1'Inddpendanco.


Le Prsn t (li S onat,
A. LAFOREST.

Les seci-0a,
i. MENOAo at F. ToUSsAINT.












Donn,6 A la Charnbre deg repr&e' tafitis 6 au 01,11
Ae 9 juin 1865, an 626 do Und6pendance.

Le President de la Chambre, PERPIGNAND.

Les seer6taires,
B MoisE M. DUBUISSON.


U N-OM DE LA lkfl'UBLI()UE.

Le President d1laiti ordonne que la loi ci-dessus du Corps 16gislatif, soit revue du sceau de la R6publique, publi6e et ex6cut6e.
Donn6 au Palais national du Port-au-Prince, le 10jdin 1865, an 62, de l'Ind6pendance.
GEFFRARD. 4

Par le Pr silent:
guerre et de la marine, charge par inf&im du Ix Secr&airc d' 'tat d(,, la portefcuiI16 de 14)?Mrieur et de Vagriculture,
PRILIPPEAUX.

Le Secr6lairc d'Etal des finances a du commerce, Aug. EUE,