UFDC Home  |  Search all Groups  |  Digital Library of the Caribbean  |  dLOC  

GAZETTE POLITIQUE ET COMMERCIALE D'HAITI

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
GAZETTE POLITIQUE ET COMMERCIALE D'HAITI
Physical Description:
Journal Article
Language:
FRENCH
Publisher:
Imprimeur de l'Empereur
Place of Publication:
Cap-Haitien
Publication Date:

Subjects

Subjects / Keywords:
Caribbean Area   ( lcsh )
Genre:
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti--North Department--Cap-Haitien
Coordinates:
19.75622 x -72.199669

Notes

Abstract:
(blank)

Record Information

Source Institution:
Biblioteque Nationale Haiti
Holding Location:
Biblioteque Nationale Haiti
Rights Management:
All rights reserved by the source institution.
System ID:
AA00013097:00049


This item is only available as the following downloads:


Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID E7BOQRRHT_QQARUG INGEST_TIME 2013-10-10T02:03:56Z PACKAGE AA00013097_00049
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES



PAGE 1

(Numro 35.) G A z E T T E PO LIT 1 QUE ET C OM MERCI ALE D'H A-fT!:; Du Jeudi 4 Septembre 1806, l'an troisime de l'indpendance. NO U V E L LES DIV ERS E S. I..J 8S Franceetl'Angleterre 1 ponr l'chnnge des prisonniers, ont entirement chous; le ministre anglais avait mme condescenJu rt>garder les anglais dtenus cn France. comme pri sonnit:rs de guerre t et les comprendre dans l'change propos; mais cette com plaisance mme n'a pu remplir les vues de Bonaparte, Au liEn d'un change comme l'ordinaire, d'homme pour homme, Tang pour rang, il a fait fetire la proposition de l'clHnge de IOUS les prisonrticrs 1 par chacune des puissances. Si ce principe tait achnis, il s'en suivrait que la France obtienrait neuf ou dix mille prisonniers, matelots ou soldats 1 de plus qu'elle n'est en droit d'exiger; car le nombre de pri sonniers anglais 1 en France 1 n'excJe pas sept mille t tandis que prisonniers franCiais, en Angleterre, s'lve trs-peu au-dessous de 17 mille. On assurait en Angleterre t vers la fin de Mai, que Bonaparre avait fdit un grand nombre de personnes Paris, et qu'il en a exil beaucoup d'autres de cette capitale t sous prtexte qu'elles avaientdes correspondances en Angleterre. 1.'0n nnon
PAGE 2

. ., ( 138 ) -du Cap de Bonne Esprance, qui ac"tlImerit possesion troup-! de sa majest; je crois inutile de les troubfer par une relation dtaille des en compensation les provinces turques de' Servie ,Vallachie, et tcilit'"ds; Dalmatie ottomane; mais le roi de Sude doit tre absolument mis de c8t et le' reste de son royaume doit tre' p'artag entre. le Danemark et la Russie, -err'cas' que ces deux puissances' consentent entrer dans ce projet de.fraude et de pillage. L'on suppose que ce projet forme une partie considrable des ngociations qui-' onteullieu entre la Frartce' et la Prusse; mais l'on assure qu'il a t rejet avec indignation par la Rssie ; 'et cette cir onstanc a determin les'parties con tractantes le mettre exctttioh par la force :';; armes. intimes qui existent entre ]a Russie et la maison d'Hanovre et la haine mortelle que au gnreux monarque cle la Sude, don nent un degr de probabilit ces brDts,' qui d'ailleurs ne feraient (,lue mettre en cOUTS de Berlin, de "',ienne etde Saint-Petersbourg; et.c'est peut tre la principale raison qui port Bonaparte le prop-oser, s'il st vraiqu'il a ct mis en discussion. entre :les dibinets des Tui leries et de Berlin. Des lettres particulires d'Hambourg, assurent que la Prusse a press de lui permettre d' oc Cu per cette ville, aimi que Lubeck et Brme; mais qu'elle n'avait cncore reu aucune rponse dfinitive. 'R E'L AT 10 N De la prise du Cap de Bonne-Esprance, .l'ar S. M. Britannique sous les ordres de sir HOMB et du : TIUljor-gntJral DATID B-11:RD, C OP 1 .E De la Lettre adresse WH ; cuye,. par sir HOMB POPH.AM apporte par le capitaine Do W N M N commandant Je .,aiss"iJau de S. M. te Diaddme. cc En vous adressant 1 Monsieur .. pour annoncer mylOi'ds commissaires ue l'ami. la importance de la prise .: de l'e!)caJre depuis sa sortie de. StSai va,dot, Cl tie" j'ai nann?ins tentio'n de' vous' faire parvenir par une ,) Le 3 de Janvier apperi\mes Table Lan, et le 4 au soir nous parvinmes au mouillage convenu, l'ouest de l'He Robbin -' quoique tr9P tard pour faire rien autre chose que de prendre une vue super nciell de la baie de Bine Berg, o l'on ... pro posa d'oprerle t du curpS de' l'arme, en faisan t De:anmoins une rliversi.m devant la' Pointe Verte avec la frgate L6a 'et les transports contenans re 24e rgimen t; ce qui fut excut' avec intelligence pa.r le capitaine Honcyman. Le 5 t trois heures du m;1tin, les troup';-;; furent mises dans les ch,doupes t runies autour du v
PAGE 3

( 139 les transports du 38' rgiment-et les seaux 1 de ici cavalerie et 'partie 'de l'artillerie sous les. ordres du brigadier gnral Bercsford 1 firent voile de la baie eC prcdererit le capitaine King dans "l'Espoir J ayant bord le cpi taine du 'gnie Smith ( officier qui possde une grandecoIlIiaissance du pays) dessein de du chef de poste et d'autant de bestiaux pourraient, avant l'arrive'de la division avance de ) )) Le capitaine Downman 1 au instaut 1 se' rendit terre avec un briq qui ne tirait que six pieds d'eau, afin de l'chouer surIe rivage, pour potivoirfacil'escadre. n Aussitt que le Diomde eut lev i'ancre, le vent d'ouest commena nuer; et le' 6 '\u malin, les officiers envoys .' pour examiner le rivage, rapportrent que la lame taIt c.onsider'ablement affaiblie pendant la nllit j ce qui tait si vident Jorsque le Dia lme s'approcha de terre, que je priaisir Da.vid Baird de permettre au gn-ral Ferguson et au colonel Bownrigg, quartier mahre gnral, d'accompagner les officiers dans leur second examen, afin de balancer J en sorte, par leur l!entiment, celui des hommes du (ntier, et les mettre mme de convaincre l'arme qu'oll ne prendrait pas des mesnres dans lesquelles sa sftret tait si lie. sans une conviction. En mme telllps le Diadme, la Lda et l' Encoun ter, se mirent en position de donner l'assistance la plus efficace et les 71ct 72-rgi mens avec deux pices de campagne et obusier, tout, monts .dans les chaloupes du Raisonnable du :Be.lliqueux, se rendirent auprs des deuJt vaisseaux, ell attendant. avec la plus grande' impatience, le signal du gnral Furguson. Au mme mOInen t le f.rotecteur joignit l'escadr, et le capi Rowley, qui onnaissat bien mouillage' offrit de le plaer:vecs le nor4-, 'aliri de croher le feu de l'Enounter; et couvrir plu.:i des troupes.' -,' liter le dbarquement des troupes'. )) A midi et demi, l'Encountcr noui rendi t, par' un signal, l'.opinion du Ferguson qu'on pouvait effectuer la cente; et la joie qui se manifesta aussht dans la contenance de tous les anima l'ardeur qui caractrise les anglaises; et dans le dsir les. pre:-: miers rendus terre J ils forcrent les cha loupes d'ctendre d'avantage, qu'il n'tait prudent de lefaire 1 sionnrent,la per,te d'une luirge. d'une partie du 93c rgiment. ".' Je rapporte cet Seigneuries, avec le regret le plus il m'est doublement pnible, .' ; '. !:J" tous les efforts d'un ennemi plac su'r une ., .. '.'" r 1) minence avantagtluse l'arine n'a eu. que Jeux: hommes tus dans le Cette circonstance doit prouver les vaisseaux qui le couvraient :taient avantageusement placs,' et feu a t bien dirig;' ma patrie me rendrala justice de que j'ai em ploy tous les bics pour prvenir un que je dplore trs-certainement. .. 1 La mare l'entre de la nuit, ct vers les huit elle s'enfla au point de faire discontinuet! 'le dbarquement des troupes. qui fut au lendemain matin, o tous les et prisonniers que le gnra! jugtla 1\ propos prendre; furent sans pei"te Jugeant" cadre pquvait. tre utile, la (te la.baie, m'y 'av la Lda, l' Encounter le Prector et nne di vision' de transpor.ts et le feu que j'entendais' intervalle. dans la. soire vers la

PAGE 4

J ,g,ue oUig Janner 1a position avantageuse qu'il avait occup auparavant. )3 'Le lendemain matin nous convriules l'anne anglaise 'lui s'avanait avec une rapidit incomparable, dans pays fortifi par la nature, ct dfendu par une artillerie nO,mbreuse et bien servie; et je jugeai que quelqnes troupes frnkhes pourraient employes avec avantage. Je priai le capitaine Downman de dbarquer avec les troupes maritimes de 1\'s cadre ct deux pices de campagne, pour attendre, la vallee de Keit. l'arrive de sir David Baird, que j'eus bientt aprs le plaisir de complimenter de la victoire qu'il venait de Icmporter sur un gnral d'TIlle aussi' grande rputation

  Home | About dLOC | Collections | Governance | Digitization | Outreach | FAQ | Contact  
  Powered by SobekCM
Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement  
© All rights reserved   |   Citing dLOC