UFDC Home  |  Search all Groups  |  Digital Library of the Caribbean  |  dLOC  

GAZETTE POLITIQUE ET COMMERCIALE D'HAITI

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
GAZETTE POLITIQUE ET COMMERCIALE D'HAITI
Physical Description:
Journal Article
Language:
FRENCH
Publisher:
Imprimeur de l'Empereur
Place of Publication:
Cap-Haitien
Publication Date:

Subjects

Subjects / Keywords:
Caribbean Area   ( lcsh )
Genre:
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti--North Department--Cap-Haitien
Coordinates:
19.75622 x -72.199669

Notes

Abstract:
(blank)

Record Information

Source Institution:
Biblioteque Nationale Haiti
Holding Location:
Biblioteque Nationale Haiti
Rights Management:
All rights reserved by the source institution.
System ID:
AA00013097:00028


This item is only available as the following downloads:


Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID EYIQTPEW6_O0TVX3 INGEST_TIME 2013-10-10T01:38:08Z PACKAGE AA00013097_00028
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES



PAGE 1

) .. j S.:! ,.' G .A ; T E -.:.. '. .) '. # POLITIQUEET. COMMERCIALE D'HAT'ft : .... < 1, '-'; DtlJ6Udi 2<) Fvrier 18"06, l'an troisime de .... ( NO U V E L LES nI VER SES. l L est de considrer-, sans tonnement,. les changemen .. xtraordiHaires survenus dans la situatin politique tie l'Europe, dcpuisenviron trois mi)lS, On ne pl!ut se r.efuser de' granes rflcxions torsquel'on pense quc le changement du gncrat -ei\t liuHit poor sau vcr la brillante Arme qui a. eu le malheur COIllmanJe par le mal'cchal Mack. Il est permis, aprs l'vnement, de hlmr unc condntte qui dcle Ou une grantle incapacit ou une trahison au milieu des plus 'grandes adversits' qui ont jamais environnes le trne imprLll d' on ne peut se lasser d'admirer la fl:rmetdploye pnr cette cour. (.."est l'heure dn pril qu'une grande nation doit !ourtout pren.lre attirl1'le imposante; e'est alorslJu'clh doit runir toutes .ses forces et ses sources l 'lue tous ses J1ed$ ct sesfihres doivent tre tendus; que dirige par une ame un c.ur et ,mettant e ct les basses passions de l'amour propre ,: qui avilissent et dgradent notre nature; (rne et SOrl attitude doivent avoir fluelque chose J'illl Tel:st le tableau 'q'lle nous oifre ,l'Autriche en ce moment. abattue par lcs desastrcs', peu pouvante par les et,les dillicultsdesa situation, son co,urages'a.ntlue d'une nouvelle vigueur ct se prepare : de effurts. Persuade que lloyaut de peuple ne sera ,point ebranlt:e, ni que son courage .. pac; par les revers 1 ell\;' hli a poillt cach !a grandeur ni l'tendue de ses derniers d ,elle les avoue courage.uSment., elle' confesse (lU'Hs sont afiligeans; mais L'injustice la fin produit l'indpencl.ui'. ... :, ': ",."'; fT olt. Tan.c. ;''-;;.) ". ."' ,-'11; .. ,.Jo ";,_'. ." ... lif' assur du soutien e ses braves suJetg.;-'ifei sent :1Ussi qu'ils ne sont senlimcr15 sont trs-noblerncnt diins la proclamation de la cour de Vh:rifiH du 2.3. '. publie rcJJlllOn du lYencra! Mack et de son '21I'IDl! b ...... euteta Comte. n est la fois de digilit et de patrrotlsme ; Jlgne du souveram d une que l'Autriche; Dans cette i10napaJite est reprsent comme dsir d'acqurir filSlil. mlhtalre; omin par la cLbre dans l'histoire comme Il .respecta n t aUCll n d.es priJjd les gards (lue des natIOns;, on le respect d ; sc joua.nt Ile la gflrale 1 absorb de lui-mme lIuicmt'nt tendre sa domination et;;. sa puissance ; ::,; .. :::.iti Cet nppel lt la hravoure et du pen rlc, a produit tout':ce l'empereur d'Allemagne pouvait.dsire"i. La jeulle.r;se 1 de toutcs les classe{>, i\1curl'oree, J'elle mme pour: fuire .le fies plilces, Le!; di visions d,el'arm.e. Je rserve ont marches avt'c la rapiJite, Les cllntributions de grains:eE'd6 fourrages, et tout cc qui est ncessair.-el. une arme, son: fournies avec cirit.ei; promptitude. La levee gnrale.a: mande p:lr la. voix llnanime ou:.peilple:t. Tnut, disent les lL'ttres de VieilOe'': eSt anim de patriotisme et de -1Itr Jamais l'enthousiasme n'a t tel point; ril!1l n'est nglig sacrifice trop grand pour traIre au plus gnqld de's domination

PAGE 2

J. -,. = '! Avec ces dispositions t si 'l'on vlte d-. -I 'Seconder dans ses oprations Ou servLr 6Rt Sl pUissamment contrIbues a. ta perte q;irStbien loin de croird de la belle arme mise &OUS le com man. J' anap tic. dementdu gnrallVlack"; .JJe Yietk6-. le fo :Octobre. russe et les diffrens au tres Corps .. qui .r #a.:J',i.Fi de'! qnIjcl'lll) Jusqu a. QJ\ n.e hli a .:pas ppl111S:.1 f:lIle'e'd.., puissen't leur oHrir une force capable de cette ville. Cette defense ne doit pas tre l'arrter J)ln'.y r :QJ.J:ttJ!e {JDluque du de dsesp'rr du soit de i'Antriche, surdplaisir Je son souverain, que c()mme fa;"eur signalee qui lui a t faite; lement I;,St car sa conduite Ci excit l'indignation du ayec sa d"ivision, encore (lu'une autre peuple un tel (Lu'on avait lieU. division de cette malheureuse arme s'est de .ussi St1l1strair la poiirsuit des lement insult. L'clllpereur ne l'a point ,di visi.k r,.lpute.rq!1.e .r.gnion qOf' Sa majest a annollc-l. russes .cnora ti'lier qt:llc wais.jl.lsle .. On a Gom ... ;o.':il fie .01. le gnral t,((I1+.v:e, .. qllC: officiers qui l'on "lt on5 Llc .1'aClue li .... : -} .-: filr.ces J.e iuLtm<\rochal p,ioce ,l:!lns ce p't\pal;eit panir, _et nous sommes:in:form!,. : ..., _. q\l il aU.commandement d'tuzi u: 'd la. de :tro.upes,: :: k .Mack.s'tai.t .oppqs :!J., q,l:Cn li J,'UII .for:rnc par Je ,blli\!e ar.c1liJuo et IYIil cini, Fer4jl1c4nJ, Je sefai-re jour t:r;ner,s,l:ai pr,eJ nem i ;.maisle;pl:incene fit a U'GUllC attenti,au lJ}s qu'il a l'un as.rus:e '! ui t3tcontinua sa ;marche. Le :gntal -qu'iJ ct rdi>ntla leve de mUl.e :hommes., ; alQiu.tit.A'Ui Yie la .graude ,pO\1%' le 'R du royaulne :d .teUlL'J -.auj.Q.ll.r'huiune

PAGE 3

( z, ) ... 1\' ;ils, ont $Uf. '. Hoffi(,m4rg'1't:Mm. de.BarButll l'D :No.,. ne$$tt::s .pQ.cles tances, ainsi que par leur dev$)lli, Le de ,poste de .' li>nt ... a-cala,de de le,urs eldeu-rs-l.r;lforrner p)Ur .qui da.ns a:IlO1'aeo.t se ,de .. de Weimar. ,., c}JiJiqp.,a ,pour e.tpotlr pIeuve de leur vlsle la .heroo1.tai :sa._ ils ont arrts de L\\i .un .d.Ofl''i.olontl4re de quatre:miUiollS passer par et river Vienne; mais Ies,progrs de .pe N urt!m.be1'.g, le8 NOllembre. pu di:(Tre.nt .J:une nature yjent de s'elever au sujet des capitulations 'ilu,l., ont eue.>; entre les ge.uraux ,Jas Vmt:;s combattantt:s. D'aprs ceBe qui "t .gnnl ernt:ck t!t ltl princ.e Murat Trochtelfingen, pr$ du DC'P-nlWr.a'.-tait ti0clar pri-. 0 ,'---SOIlJller de 'g'.le!re ve tou tes ks troll pes fran,aise ont forcs de.preuJre .de veaux arrangemens,; ct Alexa.ndre ai t prouv (iU'il faisait ':'\Jolon ... tiers les preuliers des souver:ai.us .. paTah qq'il n'.est pas fort, inclin: yiiitCJ; pereur des Vienne. Glu,cktad (r/ans le H-dlrtein. )'0 Nu;rl!m!Jrt1; '.-':1 !.; L(.)rd Harrowbv., .ambassade"" din .. \ ire u .roid' :p.t:s i&>.;.eat le roi Je :Prusse est ell .ce rpDftt IJujourd'.hui hord ,d'qne ... descendu ici avec une suite L'ambassadeur anglais -5'.est ehalllp .Hambonrg.:Sa M. HiU1l-wo.nd, 4' tat. ". sous ses ordres. Le g,nal ,comte de Hhenzollern fait avec tous es ses troupes sous le cOlIunanJement cl$! Wef'nec.k, mais pas la capil,-,latip'Il; s.e s'ava peIldant u.uit. et ayant Jomt le pririce FcrLliriaild dans le d'Anspa-ch ,ce prince, ce qu'on dh lui defenditcxpressement d'adhrer capitulation .A prs cela, le comte HohcnOn dans un <6lUVt2.0<>'e se rt;tiraclan.s le royaume de intitul Ali1itary ej,n;pt!lil:! :Bohme J aprs avoir pris part a11 combat arrnes; des observa:inns sur les tlOldfdt, (lui a eu lieu prs e N un:m berg. d'une grande puissaue .tiu nord -J J::l o' On as&ure que le prince Nlurat les a 1a'11lt:1te 1'Europe iondcicn.ce WG>IBODt' .. :, 'somms dc remplir lcsnbligatiuns qu'ils plus graudesespr.ances. "'.; contractes; ce
PAGE 4

) .' GOt .c\Z mim.e .que celui,. plits so!dats.Leur .relent ; 1;1 p!u.s mr etp!us l.eHet d; la plutt: que .; que d 1 dont tunens eleves.: .. .., ... l la .haleur artdiclellene peut elnrer long;: ,. Chaque compagme .8.son hros "temps. AinSi .ce qui. par l.es, philosophes une d.stinction q\l:il du l,!lfrit(B est appel I.e dernier tat d ueerad.ation; de ses camarades; Il n a aucune predonh'" place le Tusse au m:me que l'h": nance dansle service, mais dans le Tosme. Les soldats russes ne con"ivent en a URe bien grande; il est l'exempl}1. -pas qu'il soit de 'ccldcr ,tant qu'ils modle et le chef de la bande; il ,sQnt vivans. Les officiers sont.en beaucoup de cohsidration parmi ignorans, par la r:lsO'n Cllle les tr:angers rades, et nl! manque jamais de leur dormE!' jouislent d'u'n grand crdit pal"rIli eux; ils de la bravoure, de la et :sont braves dans les mais Ci)mme de la bonne con,lnitc. Q1lan'd les homrnes soldats, ils le sontpJr l't'flet Jela dis-sont Accoutums quelque cho,c, il ,cipline. Les russes ont la horreur que l'un donne l'exemple pour de la lchet, que dans d'autres IHYs l'on autres lmiter; c'est ce qui rend le lir's a contre l'irrligion et la basSsse. La bra-en question si utile Jans le combat. -Peu 'Toure est un devoir dont personne ne se de personnes sont capables de donnertiti croitexempr. Un russe ressemble bon exemple, quoique beaucoup soie*c une horde d tartares. De la mme capable de le .snivre manire qu'un TH'uple ac<:outurn obir', '. machinalement aux lois, les observe, de D" PAR T mme les russes suivent constamment .. les rgles de la disipline sans oser s'ell De la golette jliOH' RRK, cap. M U L L E R Y' : Leur mthode est de charber l'ennemi Ngociant hatien, la COUiSe, a Vl c 1 fi. b,;iIlTHI e lte-, en crian t S 1101" 1 E par a .tr:.t.aJest mpereur. .. .... : ..... ,rJwri, "Owri, aucune ti"6Upe de peut soutenir cette clldcge, le feu ne qui l'ont favoris 'ralentit pas lcurimptllosit ; ils attaquent prallque dans. la vente de de front, si plus court la susdite Golette, qui part le 5 d'QID.Qia

  Home | About dLOC | Collections | Governance | Digitization | Outreach | FAQ | Contact  
  Powered by SobekCM
Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement  
© All rights reserved   |   Citing dLOC