UFDC Home  |  Search all Groups  |  Digital Library of the Caribbean  |  dLOC  

GAZETTE POLITIQUE ET COMMERCIALE D'HAITI

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
GAZETTE POLITIQUE ET COMMERCIALE D'HAITI
Physical Description:
Journal Article
Language:
FRENCH
Publisher:
Imprimeur de l'Empereur
Place of Publication:
Cap-Haitien
Publication Date:

Subjects

Subjects / Keywords:
Caribbean Area   ( lcsh )
Genre:
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti--North Department--Cap-Haitien
Coordinates:
19.75622 x -72.199669

Notes

Abstract:
(blank)

Record Information

Source Institution:
Biblioteque Nationale Haiti
Holding Location:
Biblioteque Nationale Haiti
Rights Management:
All rights reserved by the source institution.
System ID:
AA00013097:00021


This item is only available as the following downloads:


Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID EQ8SIV8A4_I4WNUV INGEST_TIME 2013-10-09T23:05:06Z PACKAGE AA00013097_00021
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES



PAGE 1

( Numro 53.) 2 4 ..::,." .... G ,A z E T T E 1'i i. P'OLITIQUE ET COMMERCIAL-E Du Jeudi 26 Dcembre 1805, l'an deuxime de Ne u V E L 1. B S DIV ERS ES. De k 2.5 Septemhre. 'L B 9 affaires du continent s'approchent grand pao; d'une crise qui, dans peu, lerminera la question de savoir si Bona parte consentira pais avec l'Angleterre, fonde sur des princiy.es de justice et sur la 6t\ret gnrale de 'Erope, ou s'il voudra s'engager dans une guerre t.errible. dans laquelle il aura en tte tes forces runies des principales du continent. Il serait 'dHfK:ile-dtt rien, COIQ parable, dans l'histoire des nations. aux prparatifS actuels des puissances de l'Europe. 11 est impossible de dire quel sera le rsultat de tuus ces prparatifs, tant de la ngocia tion arme, que de la COIl lition des puhsances qui dsirent combattre, et celles qui dsirent traiter. Deux dclarations, en formes de notes, ont t'Prseptes par Tale-yrand au comte de ministre d'Autriche, dans lesquelles il cette pulisance d'avoir ,t l'agresseur, en les forces de l'empire Bur le pied ae gl1rre, dans le temps o Bonaparte mettait la plus grande confiance dans ses dispositions aplicales. Jl 'lu'une teUe conduite a forc son maitre de suspendre l'iIwasioll, de l'Angleterre; et qu'ainsi l'Autriche a fait autant que si eUe avait commenc les hoatilitc!s car elle une puissante di version en fa,veur de 1'Angleterre, etc. Taleyrand conclut par demander une Jponse et cathgorique J9.itions suival)tes : .. Autrichereduise immdiatement aa foreo 'militaire sur le de pm J et ,-,'rT L'ljUStice 1 1& fia produit T&IIC .. ,'; ," :,:'.' ',' ..... '1." discontinue tous ses campement,o .,EOr;" tifiLations et tous ses prparatifa' ," qu' elle ,l'Angleterre et Inebranlable une la part dans la. En .cas!lu elle ne satISfaIsante! l'empereur, poussera la force parl,a for pas la faute Jusses, ayent JOlnts le. presenter,. par son ambasudenr 1 une dclaration anucmant gouvern dans toute sa condoite par; principes. qui taient les pIns (l'effectuer une pais gnrale demens propres assurer la sArete.,.' ta tranquillit de l'Europe; mais que si BGa,-a; parte persistt;' dans ses desseins sans :bofll" de conqutes, il tait prpar il prepdN une part active dans la guerre ; regretterait que les diffr.rens aetuellt., D. pussent s'arranger l'amiable, et cour de Vienne seconder ses vues. ,0 Le 3 Septembre, l'empereurd' a prsent une note la cour Pra,ric;e .' dans laquelle il dclare que son obj,t 'e. armant, etait le de la pour preuve de la drOIture d. sentimeu qui e:lliment les RUSSIe et d'Autnche, 11 lement au nom de l'une et de 1 Qu'eUes sont prtes .. CBtioD: avec la France pOOf le'lI)aintl' de la pais du continent, 8US les plus modres. qui. sont avec: la tranquillit, :et la sAret' gnral,!" Finalement, que les la Grande-.Breusne, .ont eonformes' ,a

PAGE 2

( '. '1' l'A h 1 Depuis ta paix. da e, UUle e qui viennent d'tre e.xpru.n:s; etqu e. le 'gedtbe}:d'j1Jltf' a'lftttflt_* ._ ... __ ln '. ses tats une politique qUI ne ten ait Pour la restauratlon de la paix entre eUe, .' 'l. il la longue sa -nen qU!L S! ,. et la F ; .' _:: uissaIt.,;e, dtacber:11cs )) Sa )". ses" ,P bres de l'empire de la coopration plus ardens destrs seront remphs, SI cette 'nt' 't .tend. tIAn' d' ouvernement, l'envahisse,ment deJ:lec-garantlr le .. g, ,.li tia.no"l1e : l'ia"muserACt -de la .FJ '/Z iJi' -fit' ..... .,' .torat lit)., ). "Z :'JO' ,'" Suisse 1 n'ta.ient, des il. Une anl19Jle,l arnvee raflimnir 5uecunte sur les vues utteneures de Bonaparte; mme gue s'tl1ll:'ur'\-ou:t la l'&htrranee lU'i,!u du royaume d'Italie, n'aurait p.IlS dovOlI.e Cap Saiftl:" .. de SUt 'VtiiiSak" ae ligne crOise mant Cariha tre assez avertt par tout ce qOl gl,le. a pou'rapprndre qu'elI:iJJvMt eritre 1es Caps tre sa conduite 1'egard de la 11 '.. ne pour r,an :tr01!pe6. 'franGIDses de.l ,de pell!r au ce qu. a 1. en de 8 -il 9
PAGE 3

( r il doit c;aindre que la forntne in'C?llSlllllte de lenrsa.r:nes ; et les troupea ne prodIgue, son la perse V''l'Elll ce r;nalgr.j tonte leur bra1"01lt"e t de ses .l-es. que 90Itl heu-! Impet,uosIte de leur choc, n'ont J"euse te mon te lUI a J'llsqu let obtemu. UIre Jours resi.,ts la true des bataillons mm!': batai.tle perdue, un cheocCl:onsicfraMe marchants la baonnette en :J.'Vllnt ne peuvent le courage en ... enri'S plus se rendre qu' fat,.. det et leur aUtre!' des parttsans. Ils pnsonmers. ',': :,', peuvent mettre profit leurs fautes passes, L'Autriche etla Russie cepti,blcs de bien gt'ands C'fl()tts ;"et--wtti qutleuront et Sl1CCC'S couronnent lent' -eftei' VOlt touJollrs la alltr!. peuventoccasionnerdegrands'Changem'el!li duennes les genraux qUi les p,nt dans la position des affaires. dans la .La: e,! se jO'gnani li defaltc ne leur a pas fait. perdre 1 estune falt'e une dlversron aY'antl'lgel15e ';' 'et-qtra2'tt leur .gouverneml!nt, et ils mettront tout mt!me la Prusse n'e1ltrerait 1'&9 "dm l en usage pour coalition, ce qni n'est p8.S sort, ct forcer la vlctOlre se dfa'n't 'de ses se?01!rs ranger sous leurs drapeaux, et }ustdier aTmcs combtns de fatre lliee 'le ainsi la bon'ne rputation que le avantage, aux atm:es 'attach leur bravoure, n'a pu leur faIre le'nt causer bien des dS'll'lttres." .. j '.: perdre., "",' Si. {' depuis' Les arme es met sor a elle senl'e, sans ch:cs, plCd la 'Russre, l'onverrnre d une guerre a'lec la France ,n'a-t-on pa'S fien d-, 'qu'die enltreprendre, sont une -pteure de grands effets de S'es de 1" COilSq17en<:C qu'fille attache 'li ses tenantqu'elle se .,-oit 'Soute'ltoe succs. Ce n'est P!!8 lan8 de g.rlndei rmire's puissances de flexions et sam ,avoir fa.it dmarches rien m-oins'lue la Cos1ition ,JKlurobtellir une pacincation :honorable dissolution de cette anne II qu'Alexandre se dcide dont ls menaces entrer dans la Les malheurs de "ades, depuis si lOTl'g-terri{>$ excitilit"J"'iit la guerre sont bien dplorables sans doote; dignation et la m'fiance des a'iltt'uetitSj mais il est quelquefois bien pills dangereux 1.' A dbarrasse 'Ce firtii:. de consecver une paix aviliSsllnte,
PAGE 4

( ) que Bonaparte annonce que s'etta'attaquer la face de l'Europe. Et li les partiesi lui-mlne 1 l).ue de rien tenter contre le tiennent leur cause a,ec autant de courage. Corps germanIque. et spcialement la qu'elles paraissent l'annoncer, d'aprs re. Bavire. Il est impossible de ne pas voir ressources de la coalition et de 1. fr8ucs que tous ces gou.vernernens avaient la guerre ne pourra pas-lDanquer que d'tre degagner du temps, et se sont servis de longue et opini4tre. ... tous les prtextes qui pouvaient luder mutuellement, de part et d'autres, leS A VIS. hostilites, pour se le temps de rassembler leurs troupes, et faire les autres prparatifs ncessaires pour les mettre en campagne. Pennant tous ces dbats, les pnissances allies de la France garden't le plus morne silence; ellcssemlJlent envisager J avec toute l'apprhension que doit leur donner les approches de la guerre, le sort qui les attend. A peine sorties des longs malheurs elles taient plonges, il leur laudra suivr:e dans le torrent d'une nou "elle guerre, l'alli imprieux qui dirige leur gouvernement aussi bien que le sien. La Suisse lur-tout J destine ainsi que l'Italie J le thtre de la guerre, doit contempler ane frmissement l'arrive,:! des armes sur son territoire. Si comme cn l'annone, les hostilits cornmen;es en Italie, plus de 300 mille hOilllnes J allemands, fUises, frsnais y seront dans pe.n Cette masse norme doit ruiner nnpaJs, pressur depuis plus de huit ans par toutes qui y ont pnetrs les nn,es apr& les autres. suit passivement la route qui lUI est trace par l'empereur des franais; c'est en v,ain qu'elle chercherait s't!n carter, et moindre indice d'un pareil dessein serait. signal de sa destruction. ; clle ne ,saurait chanceler un st!ul instant les dmarches forces qu'on lui fait faue chaque jour malgr elle. vaisseaux sont train es la suite des escadres fran aises J et non content de celle assistance ,et sous prtexte de tenir le Portugal en J on lui envoye 30 mille hommes qui Bont moins pour agir contre le que pour enchainer l'Espagne, et )a lenir-plus que jamais l'obligation de ne pouvoir faire aucun mouvement et l'asservir entirement la volont s;olJvemement franais. ." .'Pne, dont les prparatifs offrent __ ausai redoutable, ne peuhe ter-. de grandes secousses ; il. ne 'lue les les' bientt MM. les Abonns qui -dsirent veller l'Abonnement pour cette sont Eris d'adresser, l'Imprimerie du. Cap, le montant de l'Abonnement ,dit de ne point prou'ler de retard distributions. MOUVEMENT DE LA RADE. J.tVII D 11 NA. 1 1. Du tlu U du 'QUrtlnt La gol. Medialor cap. 5.lIIuel Graves, de Le briq Essu, cap. Ev.lerb. de Nr .. -Bcrryporr. La' ,goclene .. c, cap QIJarlu. d. Bal\imore. Le na.vir. Warren, a,. Slevcn, Bahimor,. La g"illtcre LUlli. cip. Stll, de B.ltimor Cbailla de provisi 001 cc de sd"" D A Il T S D 1 N A 'f It. 1. DIA liu &OlUtlnr. ": : La galem Thoma., ,our' \ Joseph, cap. Cona i pOlir Savannab." Ariel. cap. Jancks. Plalo cap. White. Bafrimore. OrcStes, cap. William ,pour Ne .. -Vork. Amazonn, cap. Huvey, poar N .. Bener. cap. Gilder, pour Philadelphie, Charg Il de caf et de sucre. P RIX DES DEN RE S. Caf ... .;, 2.; sous la 1ifre Sucre terr '. '. gourdes I.e tente brut;' .... 6, g. 6 g. et demie. Coton. 14 gourdes le r.eat. Indigo.; ... :. .).. 1 gourqe la liT; Ran., Cacao .. 15 il 16 14me.' Sirop ou Molasse :3 gourdins lA Tafia. .50 il 55 gourdel]a'bai. Cuirs de bufs, en poils. 1 gourde 1 qart. moutons et cabr. 3 gourdin. tann.. 2. gourdes le c6t. Bois d'Acol.jou, de 4 pOUl;. l, g. le pied courant. En plulc. d'un pouce. 3 gourd .1ep;ed cant. Gomme de Gaiac. '.. 5 gourdins J fcailles ..L 2. la In-. .'; Huile de Palma Christi 1 g. le pl'" Casse mdeciiJale :. 10 $OU, la :" Confitures, sch. et D'Juid. s 89Urdiul 1 _. J. J Ag Cap ,l'lie ". .. i


  Home | About dLOC | Collections | Governance | Digitization | Outreach | FAQ | Contact  
  Powered by SobekCM
Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement  
© All rights reserved   |   Citing dLOC