UFDC Home  |  Search all Groups  |  Digital Library of the Caribbean  |  dLOC  

GAZETTE POLITIQUE ET COMMERCIALE D'HAITI

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
GAZETTE POLITIQUE ET COMMERCIALE D'HAITI
Physical Description:
Journal Article
Language:
FRENCH
Publisher:
Imprimeur de l'Empereur
Place of Publication:
Cap-Haitien
Publication Date:

Subjects

Subjects / Keywords:
Caribbean Area   ( lcsh )
Genre:
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti--North Department--Cap-Haitien
Coordinates:
19.75622 x -72.199669

Notes

Abstract:
(blank)

Record Information

Source Institution:
Biblioteque Nationale Haiti
Holding Location:
Biblioteque Nationale Haiti
Rights Management:
All rights reserved by the source institution.
System ID:
AA00013097:00019


This item is only available as the following downloads:


Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID ELDZZGOFR_1RNLKZ INGEST_TIME 2013-10-09T23:16:43Z PACKAGE AA00013097_00019
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES



PAGE 1

( Numro 50. ) G A Z "E T T E ... POLITIQUE ET COMMERCIALE Dl! Jeudi 5 Dcembre 1805, l'an deuxime de l'indpendance. N 0 U V E L LES DIV ERS. E S. D'Ausbourg, le '9 Aot. ON annoncequele roi dePrusse assemble ses troupes dans la Franconie, Allspach et Bdrneth J pour soutenir la neutraLit que les princes du midi de L'Allemagne sont d,jtermins maintenir J en cas que l'Autriche entre en guerre. On parle d'un trait entre la Prusse ct la Bavire pour cet objet. Un corps considrable est cantonn dans les environ .. de Lintz. La cour e Vienne l'rend de trs fortes mesures pour lnilret tle la capita!e ue l'empire. Les lettres ne Venise assurent ql1e la y est de dix. mille hommes. Ol1 employe la plus grande activit for tifier nIe Saillt-Georges. Des ordres ont tdnnns pour rparer J aussitt que possible, tous les forts et les places du terricnire vnitien, Russi bien que ceux qui couvrent les dfils du Tyrol ct de la Carlliole. Les postes autrichiens, dans l'Italie, Hussi bien 'que la ligne le long de l'Adige, ont t renforcs, En temps n;us apprenons que les autrichiens, dans le Brisgaw, ont reu l'ordre de marcher au Voralberg. De ( Bavire) le 2.0 AOltt. Une consternation gQrale rgne ici. Les troupes russes sont ,dit,on, en marche vers la Hongrie et la Bohme, nous menaant autant que la France; elles 'ns .pirt-nt la confiance aux autrichiens, dont )es tronpes sont. sur le point. d'envahir la Bayire et mme la Suisse. Tous ces mouvemens annoncent au midi de l'Allemagne, l'approche des plus grands malheurs. L'mjustice a flB prouit l'indpenaace. Yolt. Tan.c, .. '" De Stutgard, le 2.5 -404e. .... ; f. L'lecteur de Bavire agec. sa familles. fa.millese WurtzI>ourg'dans Franconie. ., '," '.:.',::'.. De Berlin, le 2.0 .. Le baron de' Hardenberg M. Laforet, ministre f"anqais le profond regret de sa 3? renvoi des passe-ports zllzoff, et en mme temps obser.ve qu,q l'union de la rpu blique ligurienne: un trkinatt.e.ndu.. De St-Petersbollrg, le 13 4Ottt. M. de Novolzilzoff est daris cette capitale le 4 de ce mois. arriven t de tout ct. Le comte Buxh"avcn1 gncral d'infanterie et gouverneu'r taire de Rigo et le lieuteriant gnr8l Essen, sont dj arrivs. Le gnral Ben .. ningen est attetldu de jour en baron de Wizinrgerade est aussi retour de Vienne. ".::' On fdit les plus grands prparatifs taires dans toute l'tendue de l'empIre russe. Un messager a laiss cctteville hier pour l'Angleterre, qui, ce qu'on prtend, est le porteur du trait conchi: entre 14 Russie, la Sude et l'Angleterre. On dit aussi que \n prus:.ien cette capitale aujourd'hui' .. -On dit que nos troupes marcheront dana peu sur le territoi .. e autridlen J.' partij. lirement dans la Gallicie et la Silsie, dans le voisinage d'Irigerndoff et L'on rapporte amsi llu'il y a tiri quement de troupes pour ta 5,udoise, et. une autre pour nation inconnue.

PAGE 2

,' .. C 19 8 ) D L d eJ le 6 Septem.Cr:' 'ont plusieurs sont dune gra;te Impor-. fJ Ol! r, .. .... _... _.,:1iilQ. 11 .ne '1 La deia:f'e-ibnltll:e --que les hostilits sont actuellement Gom-' la Russie est. officiellement contredite. menes ou auront liell dans trs-peu de Ceci est un fart que' '; temps. deo/(ers couraient l'on suppmter quit, :'sur le continent relativement a la proba la neutre; nous ne LiLit,du rellOQveUeIl1lHlt lHigac&tiooQ .fa-s d:autre-s .obJets sn: les cabtntts tl-e B'ewll manire claire et satlSfalSan te. eu egard puissenten .'. la J'Al'd.riche. Le go.uvernt'ment .(1 des, Il est clair que cette dclara tLOn quelque tions Bou.logn,e lev,c, _. ide de dispositions qu'elle ve,:,s: puisse d'abord offrir, n'a que Sir StEiner 11 ete -farre une l'eCtlnpour gagner du tem ps et les offres de sa naissance S,Uf les ,ctes IDajest. bOl\s Le-M6ftlteOi' -.--scylai-nt d-e la offices entre les cours de Sai nt-Pdersbour:g des troupes Itahennes pour et des Tl:'leries peu.cnt t-re 1 Allemagne; comme un des grands stratagelUcs poh-A:i7;;.A raB SIIA il. l T 1 Kt. B s. tiques me't, en usage ,au .. -.:. mornentmemeuulnnes.trcsoludefrappet deFAmiraut, du 3 Se.plcbre. un conp important. Nous remA,rquons avec On vient, le recevoir uXIe lettre du capile :z.leet .t'activit 'lue Illet l'A "'1 taine Barthon, du GoHath, date du 18 tri.che dans toutes les qu'elle a. Aotl.te inro/mant la capture, le' 16 du prises pour les succs de SS opratiolJs i lnms d"ersier, de l-a.. Torche, corvette franelle parah avoir pourvu to.ute$. aise de '18 canons et de 196 hO,fums; les clif.G.cults qu'elle avaLt cornmanelt;par le capitin Dehen a yau t Jans une des contestations les pIns peniWeti bord 52. 'h'ommes de l'quipage de la qui a-yent jamais menac sa pu s.Hmce et Blanche falsait partie de l'escadre m&me son t:t. ses prparatifs., qui a dtruit'Cite dans touJes. ses directions ,.Iont Lei ,CoHingwood forms sur une chelle proportionnee ont el ts annoncent l'al"rive grandeur de la ca.use. qu'elle a. soutenir, de,1:ailo&leoombine-Cudix,l-e:23Aoflt, et Ja force_ gigantesque qu'elle doie COll&i-&tant ,en 28 \!aisaux de Sir rencontrer.) t:t l'amiral CornwaHis en Quoique nous summcs Qnt tinfo-rms. la ?russe employera tous les moyensd-e ,L'air,al-CornwaUis mentionne flu'llne con5erve.r son systme favori de neutJ:alit. dix bAtim-ens franais, dont on que sa majest Frdric Wi,uia.o quatre de ligne, a ,chass la Melampns a d'envo)'cr 30,000 boissea,ax de ff'gate le 3(': Ao'-!lt, devan t bls Anspach et Bareuth.. pour Fenmarks. -On suppose que ce sont tes magasins autrichiens dans la -yaisseauxiaiSss Vigo ,'et destins pour Tan.4is de l'Orient. .' -' .: avoir pris Bonaparte par surprise J! :ct! L'escadre.de Rochcfurt s'est, di-r;t)'tl. qernier s'efforce compenser ce Q.QsaT" glisse dans B.rest ttRIulig que' l'arnil"":l vantage par la clrit de ses Cornwallis allait la polinisuitHle:l'escal!re Nous ne pouvons pas prendre neus. combine. : dire que tous les camps de Bolotiie De Londres j ie :;; ont t levs; mals ce qu'on ne P'li1:-'pa$ nier, qu'une partie considrltote de P R GR S -l'arme d'Angleterre a march 'p'Ur 'l 'De la Canfi!dratioTl cOTItre la France,' Rhin depuis ces trois derniers journaux de PaTis n'en funt nousavons reu les Gazettes 'qu' ,,5 Ol1 30,'000 'urilit. ;ranalSe8 du pre.mier ,et ce -matin -les supectons que, la IIljt!tire pai't c!h Gazettes hollandaise,s UU 4 du prsent; la f?rce rassemble dans ce qual'ti'et, ,Ues d.'Uticl.-elij& dit &trd,'en-vir()n cent millehOl:b.i'4I '" ,(

PAGE 3

.( 199 ) Il 'eot ,crise ,mts en lgitimera'jamai's' pour' eUe ni l'ob)e"t ai. t'lctntle. Lit grande mvasiOn eSt ahan-le but. pON'r le l'armement a et Mai,s il y a d.ans l'avenir ex'ercsdans Journee de ,Mann go pour las martmes, et le M'Ortitent pour l'AutrIche. tJOtl$ pr?bablement-que l'nn-. Les hongrois, les allemands S6' de destructIon n est S'euIment que gueront pet-tre-de r'pandt"e ptmdue ,:et. de' notre Clnnpour conserver aux anglais le 'dSp'6\iArn! n'est q'ne retaTd afin de rendre commercial et maritime qui a !i notre rrlineplus fra:ppanteet notre /j'ott insult le .paviUon atr'ihien plus terrible l'Enrope. Les Les franais ile jaIll.is fatigtl tl le long de la cte, !'>Ol:U reuful'cec 1 arme combartre puur la hbert des iitlH's ;'d'ol. du para,isse-nt a\loir lieu sur tOut"es l'on veut tes bannl't; puur la d les tr.()11 et dbarqus dans le leurs rroprits" cherhe: t\l.'l'tiite i fulder tH a Helvoctsluys, Hlarchent avec pour.a pro.,-prlte deleu'rs ina-nf:'ctu;-es, la veys le Rhin. qu'on voudrait toufler ; pO,ur Malgre la pom.pt:use parade bIle dans les et la de l'em(>rre, qttl stoIlles-franai$es, d'une effctive blessent l'or.gueil de leurs d'un demi, million d'hommes en armes j seront fidks au souvenit -de h!ar dliit' il. la dLsposition de l'empereur Napolon, 'passe et au -sentimnt :de t{t'Qr il parah nanmoins contraint par la present, .>:<'. .. :-hcessil d'ajouter encore au nombre es Dans les orages de la : de leur patrie, et trente mille nous tions sans 'Cltef., sal1S lai1J.':san1 conscrits ont en consquence reu l'ordrra union, sans gouvernement et salirrplini cie joindr"e et trente mille autres nous avom respecter dOlV1!nt etfe Leves 'en place. de notre ter.ntOlre ;pat".l'Eure>pe La rvolution est sa fia, rtabli, l'tat florissant i celui qui a les lois, l victoire t l'horineut ;&ige nos soldats et preside nos destines. La moiti de l'Erope est pur noS sUQcs. mme en ombattatU contre nous. l est ais de v6it de qUl ct sera t'a : De Parz's. le 3' Aout. J,es fron t de \' em pire menaces raT le9 JIlouvemens urter "armes-ot le pied tIe geite' ,serorlt mis en activit de servi'ce. ,. De B'Oston, lu Octo!Jrif. ,." L capitaIne Parsons, venant il.' trdal, ft connrrn ta quemen't des troupes et d leut' vers l' les conversations roulaient sur. guerre contliicil:ale. Ls'tettres d; Amsterda'tn quI' autricMen a la gertecontinentale est comm.e ,. --

PAGE 4

( ) Le capitaine Blunt est art'i VI! des t.roupeS' J leur :Bordeaux' 'notre correspondant clans cette les divers qu,enecesslte.. en ... 'Ville crit: sous la date du 5 Septerubre: semble d'un vaste plan CJ.ue les dernires nouvelles de Boulog.ne demandent sans do';te du temps; .ct part annoncent que l'empereur a dtach cent lcssus tout cel.a La. dt: la salson ne mille hommes vers le Rhin. jusqu'au Ae Le ca itaine Ra ers arti il a 34' ours !llencer les .Iluhtalreb de la hotte Si une,fuis la. est bine de France et d'Espagne ,tait encore veau sur terre.' elle furcee d Cadix au marnent de son dpart; que dO,nner sa et l les amiraux Calder et. CoLlingwood taient aura tem ,dt! ,5 h,a.u, t al.r de d.evant cette place avec une escaJrc d'en. et !,le se .ralle a la pun ... nce espagnole. viron11 voiles; et qu'on y. attendait, arrIve tout instant, l'arrive de lord Nelson pour dcpart de cette plae.: .... : prendre ctte stat,ion et le commandement Selon toutes les apparences J du blocus. n'tait pdS prpar ce que l' A t't Le capitaine Rogers annonce de plus pris dans La querelle avec 11\ RI!.s-si,_,; que les troupes franaises et espagnoles cette Circonstance peut donner une autre qui sont dans le voisinage de Gibraltar, tournure aux vncmens 'lni vont a\foir se montent de 20 30 mille hommes; et' lieu. Malgr la scnrit apparente 'et la. que dans l'vnement du retour de la calabonn'e contenance que fait le mit qui a t si fatale la garnison et aux une nouv('lIe guerre c.mtinentalc ne p:Ut habitans, pendant l'anne dernire, il pas tre avantagt"use la France; qlie;:ea croitqu'oll en fera l'attaque. En ce moment soldats soient vairlut'urs, elle ne retirera. les troupes y jouissent d'une bonne sant pas plus de fruits de ses victoires q'elfe et sont prpares recevoir l'ennemi sur n'en a obtenu jusqu'ici;' et ses dfaites tous les points. pourront lui devenir funestes, et la reDe Philadelpltie, le :2.Z Octobre. On annonce, dans une lettre de Balti timQre un Monsieur de Norfulk, que M. Monroe, ministre'amricain Londres, dans ses dpches au gouvernement Jes Etats-Unis, recommand une dclarution de guerre immdiate l'Espagne. Le flambeau de la' guerre va .encore se l'allumer nouveau en Europe; depuis long-temps les puissances de ce continent fais.aient en secret les prparatif:! de la guerr qui 'est sui' le point d'clater. De toutes' parts Ips troupes. rusStS sont en marche, en mme temps qUI! les armes autrichiennes se rendent sur les frontires de l'empire. Tout a t mdit et prvu, ',et l'ensemble des annonce, de la part des puissancs coalises, le dessein 'd'agir de concert. La.Prussesemble s'obstiner f}arder sa neutralit ',lorsque la guerre va etendre ses ravages Butour de ses possessions, pourra.t-elle s'empcher d>y prendre part? L'on ne doit pas s'at tendre nanmoins que les hostilits soient active$ au moment atuel i la ma[che '. o' plonger encore dans une nouvelle rvo lution, peut-tre aussi longue que"clle d'o elle est peine sortie. ": Depuis long-temps l'Angleterre tous ses efforts pour mettre <.le son pu!ssances ?u con t ; !l Jjie pres prouve que les Iles 4ntanmques la France., seules en 5,e coup III 1 une 1 autre, il faut neces!:nIrClllent 'quo autres VIennent dans la dlscusSlOn; et l'on .. dpit s'atten.dre n'est pas de leur se coahscr avec la Prance, qui. elle seure: ne fait dj que trop pencher la baI'il'r5'i'a; son ct, Ses anticipations rendent tout ,.cratndre delle et.nen ne. dOIt donc pa'! conSIdrer la forme en E,.JrI;>pe omme la sUlteAea lOtngU?S d'une ,natiun !ivale '. mais, le d une qUt porte .. a. 1 ennemI c0!DIDiln et .d sa .:. 11'1 ) .,; Au Cap, chez P. Rou x d el'Eu\p"_ l'ue d'Anjou .et place : 7.:.'::


  Home | About dLOC | Collections | Governance | Digitization | Outreach | FAQ | Contact  
  Powered by SobekCM
Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement  
© All rights reserved   |   Citing dLOC