UFDC Home  |  Search all Groups  |  Digital Library of the Caribbean  |  dLOC  

GAZETTE POLITIQUE ET COMMERCIALE D'HAITI

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
GAZETTE POLITIQUE ET COMMERCIALE D'HAITI
Physical Description:
Journal Article
Language:
FRENCH
Publisher:
Imprimeur de l'Empereur
Place of Publication:
Cap-Haitien
Publication Date:

Subjects

Subjects / Keywords:
Caribbean Area   ( lcsh )
Genre:
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti--North Department--Cap-Haitien
Coordinates:
19.75622 x -72.199669

Notes

Abstract:
(blank)

Record Information

Source Institution:
Biblioteque Nationale Haiti
Holding Location:
Biblioteque Nationale Haiti
Rights Management:
All rights reserved by the source institution.
System ID:
AA00013097:00009


This item is only available as the following downloads:


Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID EJ4DP97BE_5UP4J3 INGEST_TIME 2013-10-09T23:42:41Z PACKAGE AA00013097_00009
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES



PAGE 1

( Numro 16. ) ., G' A Z E T T 'E ET r" D'u Jeudi' 28 Mars 18C?5', l'an deuxime de l'indpendance ,.-., ; Madame TOUS SAI N T. I.J 'A RTl C LE suivant est tir du Hrald, de New -York. du 5 Janvier dernier. La personne qui en fait le sujet intresse vivement les habitans d'Hati, tant par ses malheurs et ceux de son que par le rang dis tingu qu'ils ont occups parmi nous .. Leur sort est un exemple ft'app-dnt que la bonne fui et la confiance ne inettent pas toujow'S l'abri des coups de l'inforru.i:le ni des piges' qu'un ennemi adl'oitsait quelquefois tmh'e ceux qu'il redoute ou qu'il ci dessein de perdre, S'il est' vrai que madame. Toussaint ait les tom'mens rapports dans la lettre sui\'ante, qu'elle ide doit -on se formel' -dl!' 'gou\'er nement actuel de la France? et quels moyens Ile doit-OH pas mettre en usage pourse.SllUS"traire salls retour sa dominatioll qui n'uf. frirait, il chaque hhitant d'Hati, qu'un sort au moins pal'eil celui dont cette mulheureuse femme a t victillle ? La veuve de l'infortun Toussaint vient de dbut'quer SUl' notre cuntinent, Ce qu'elle rppmte cie ses soufii'allces et de celles de son mari, pal' la tyrannie de Bonaparte et la entanl de ses excutew's. serait incroyable, si l'on n'avait cljii cu des d'atrocits pareils de sa part et de celle de ses colUplices, D'ailleurs les membres mutils et les .noUl breuses cicatrices de madame 'Toussaint sont des preuves visibles des instrumells de lorlw'e dont on a fait usage sm' sa persollue dans les ("achots de la F'i'ance echl't'e, ct uil'i!t',fe .. et sons lesquels il n'y a pas de {lmte que le. gnl'al Toussaint ,lui-lllme ne soit moment oit par et cOutre la fui des trails, les eut, elle et SOIt m.:u'i sa ils l'Ul'el1t c}lai"ge:; de ,.;-'. :"'. '.' L'injustice il la fin produit ,:,', Polt, Tane ... <-;. \. .. : .... .. cha':les, et 'pendant tout le temps. de se renw'e en France ; nuerent a dans fers! assez de nOW'rlture pour les fall'eVlvre .A 1= ils furent dans la 19nore ce qUI a son eucore dil:l1s Imcerhtude de savol!' s,;!. dans les cachots de, Besanon" Gazettes de France} un ,corrs mutile,' il aIr pestilen,bel des pl'ISOnS de .a la. cruaute et endurant ces le esf a dont lhumamt de faJt, 51. usaga, examen eut beu cfevant.le. l:e Lucien Bonaparte >: .. Plene, qUI -lUI dIt: que .uz fosse etait ct que dernier JOLI!" etait "cnu" ne dcouvrait pas aussitt le lieu cache lu currespondance secrte de sOu .man avec les anglais, et o leur tresol' tait dpos. cl secrete avec les. et etant convamcue que lruand Leclecc, sur.., prit si pel:fidement son mari, il eut en .. Ses .. i?ll, non-seulement tuus ses aussI tout son arcrent, montant envi,rQu iJoo,ooo livres; elfe declara qu'elle J'ir;npussibilit de faire aucune ce genre; eHe ful alors l'lwuyee frisol.l ,;O Pjerre Pierre arriva au la mut, ayec quatre li ,;.rm.e.l' ,t/."lit.f#, qui l'entranrent, unesaUe L lecommissa.l'e de police, en lui inoj1trailt de torture, lui nueres. questIOns et ses yrenueres Les ,assnrances" .les prIeres, les :e madaule ct /01

PAGE 2

{ G.1' dtw.s. midtat.. de. grosses.sc. Jo J'lEL.ser,-1 U1J.:bes. Y. 011 la .dQ.D.!!W!!. 'WIl'ent rIen';' eT l:UtlmEr le,,. /Jens ff tIFfffeT nrr: et eUe-fut rnse-mrnOl:rveatr a' la saisaissaient, e.lle s'vanouit; ils lui ?ppli: Desmarrais la questionna sur les nuIIlS-. qurent, malgr sela, l questiori'; d les : des aCTen5 secret:nlu gouvernement anglais tortures les plus la et le.u.rs des maide. l'1:lSage sens ':-qtt ell,e. en Amel.I({lle JtOr qu:elle .tlt' a, Jhtme. de Ifs aV":lent de l taire une couche prmature. La femme d'un de Salllt-Domuwue Ils uvalent enterres un des gens lW:. qui tI'sol' de la de. dix millions' or, etc. la dlivra d un enfant mort. Sa sItualIon alors qu'elle n'tait rlev:hrr sidsespI e ; -qtte' le ehirtlf'giett de la-.([li LllI J,e u, : 1 C?lTI des ,.,t de 1.1 v.isiler. H?e" peilles telTl}!les ql: ou lUI a ParIs, et sa vie, qw: el/-c?re a la, pohqui dans peu de !lunutes lu prIva de la facult l'van gt. a. la.. Gl'uaute des fel'oces de elle ,ne peut de Eonapo/-te.: .' vell;r de ce qmlUl alTi va apl'es dall'de femple. U1le qt\li pr," Etel t iihmhl.1nent pt'i\,l;ede sa' taisoll. slJt triois', 811 luii'p.etart' les Ouand elle commenca la l'eCOUHer, au d"obni!' sa liliel'lt t de' voil.' Si'l c'olllmel'lcement do .cnc:ns d'Ayril dermer 'elfe lnart, elle sse21 de Foree sotr trOtlva l.'enfenl.iJ.e et il. tenir uiT voyiitre et a1isoir; il reHtre de la de la prs le JarJill des Plank!s{ huit 1 PieITe piei'!'\! airti'Va avec un ailParis.. A}t)}'S Lallemand .. chirurgiell gnra, -en qe' de cet hpital, fit le rapport de son tal geneTe'ltSetliftt peii cotnralescence; on f--ermit li son !ils. li PariS'; eUe fut accompagLie ;drartt ce la et les comuJations (lu'elle reut par 'Voji'ge ,par deux agem de la police t une /'.eS visitesl'ont l'tabli autullt que pouvait tlS filleS' Boires qui taieiit ventis en Europe l'esperer (me personne dj SUL' le bord de ir. sa snfe .. LeS' prffiiers lui defendircmt, fos-'ie Celle fj tortures, l'usage desoll bras 'tachot, dans lequel eHe soixnnt{!-i>ix gauche, et qu'clle pas moins de qmira.!1le-

PAGE 3

(fia-) ,( of 1. quatr cIcatrices dans diffrentes. cJe son corps, EnfineTle est un monument vivant de rhutfUln.ite et de rhonneur du tendre des fl'an.ais rangu'ite chef de la lgion d'honnem', Comme le climat des l:tals-Unis Ile eon'\lient pas la sanlt! rtffaihlip. ete madame Toussaint, eIte il l'intention, aussitt qu'eHe
PAGE 4

( ________________ parles .. m,:'lis le' moyen ri V E MEN T DE' CA. R AlriC:"' pOSltlVeS qUl put procurer -A 1\ 1\ 1 V F. EDE N A V 1 1\ .. T: bitfices-avantageux ,se des. plus... ,.... ,. d d 1 Dit 1 cr art 27 d" courant. .. frivoles prtextes pour paraltre miter e a '. uduite vraiment neutre de l'Espagne ,et La golette Gnra! Green, r.,ar venant Port -de PaiX, chargee de cafe et de pOUl' donner de l'importance en mme r.handises sdles, a du roi d'AgletelTe de (;uuserver.la Conquest, r.ap. Odlin, venant de paix ;'le tout dessein de gagner du temps en r.harrle de provo et de marchandises Ieui"aRt Je P-'Ollvernemellt esnagnol et fi !' .'. !'. '!" !'!:: N .'. v P. tenant dans.l'incel'titude l'opinion publique de la natioli aUC11aise SUl' les desseins injustes. qu'il .. prD?:itc8t et qui nulle-, ment. l'.ar nahOll. C'est ainsi qu il parut soutenu; artifieieusement les' reclamanolls que JUl ackessait les' particuliers 'eslJaO'llols ; et ses aC1el:ls ii Madrid exageraient les intenlions de lndis .. se mOJltralent lamUIs satIstails de la Il"lllCilISe et.de 'l'a[lliti a'vec lesquelles leurs nutes .ont t rpondues; mais r!ent des armemcns qUI n'unt J,ilInalS .existes, et ( malgre les les plus posItlves de la }JHrt lIe 1 que les secom's pcuniaires il la France, Il'taient pas purement l'etIOlvaJ.enl des troupes et des yais1ieau.'L qui etaient stipules dans le trait 1796, mais unI! summe indefillieet immense, qui perinettait pas ue considerer l'Espagne autrement que cumme une des principales partie de .. N anmOlllS comme Il Il etaIt pas encore temps de dissiper l'illusion llui Ca(;;ilt leur rle, ils demalldrent comme une llcessaire pour considerer l' .Espagne comnle neutre, la cessation de toute Sorl\! d'armement dans ses ports et une prohibitiun de la vente des prises qui y seraient amenees ; et malgr que ces conditions fussenL dellwmlees ci'un tun d'abord tmp lev et iuusite clulls les trill1sactions politiques, elles ont ete, par la suite, religieusement et ohservees ; ils pei' sisterent .encore munifestel' uu defaut de conuaIice, el prtirent vec pl'OlllptitllllC de Madl'id, mme aprs avoir re<;us des depches de. leur cour, dont iJs ne conulluuiqurent rien de' leur contenu. La suite li [ordinaire prochain. A V l S, On ven il l'Imprimerie de Fellille .le T.u'ir les .Comptes ((l,Ii .ont r.OUl"S dans l Emp1re CilntlqUt!S 1 Alphabel'li pmu' apI,rendre lire, le {'flur tilire lit COIJltIlllnion, l'Oraison iln S,lint Suaire et la Nellvaille a 6;llt-Anloine de Padoue. Dit 1" ail 27 dit courant, Le briqAngcl. r.ap, Smith,pOl\r lacmel, cllargi. de bois de ,.\ Hazard. rap, Denney. pour St-Marc, dlarg de .pro,isions. .... ... ; La golett.t! Deilllty, rap. Job West. pour le Port au-Prince, de prm'isions et de r.handises sches, Louisa, cap, '\IV ebb, p.our Jarmel cie pro,,;sions. La: Barque Paquer ,rap. pour esGonaivesj Chitrg e marrhalldises srht's. '. .' Le nanre Sisrers cap, ponr Jarmel, rhargr de T'ru,-. et Je nldrch. La golilette ra.p; Frost, pO,ur les t de prOVISions. FJiza rapitaiue Latham pour les sur son lest. : Le navire Columbus, rap. Anderson, pour lestoD, de cafft et de bois de La goll!tTe Lion. cap, Vatson, pour le Port-de.Paii',. sur son le6t. '. ...: Le bateau Am Nia rap .. pour Charleston:,. r.hargp de r.af et de de r.amprhe,: ". ( La golette Harriet. rap, Doyer, pour charge de ; La golette Louisa, cap. 'Webb, et Beauty;r.ap. Job ont hi>. l'rises au Port-Fl'an,;ais,. en soi t.ant de relte rade, le 5 dl! ce lliOis, il l'entl'l:e t.I,e la nuit. par un rorsaire lranrais. qui les il pendant heures. Les "apiraines et les l\quirages se sont S:lll\-;S lhns leurs chaloupes, et sont arrh's ilU C<1p le lenrlellluin 6. \. .::" Dans la nuit. du 15 au 16, nOLIs a .. ons;'prQu'lt un ("oup de vent f'jlli il rgn? de Jouze ;J';er une "iol,'nre dont l\('U5 in'ons peu Tous les raboteurs qui se tr.om,lient en rde oitt' i,ms il la rte prrs du bar. et ont proLlvs de f(ranih dOJllmages. Trois gl.dettes ont. hl', entraines il. la Petite-Anse et sur le banr de sHble ,de la ri,ire. Ilu Haut du Cap, et rclevces s:ms ayarles. .. .... A VIS J) 1 VER S: ... 1. M, fils, rOlllUlis .il des "lomaine,s l'Etat. m: Dondon. .qpe t.!or!'llayant. al signera .Tllr'IT,,>.r-Andl'li Afar; et Hue rt'tte llou\'elle signallu'e ne rlt:mgera rien les atli.Lres qul'a fuit d-dcy .. r.t, :';'''J:. .. _-_._---..,-.....,-.!, .-Au Cap, hez P. nOl11t, illlrrimp.llr dp. rF.mpercnr, l'Ile d'Anjou .el }!l'I'."e d'Armes,.


  Home | About dLOC | Collections | Governance | Digitization | Outreach | FAQ | Contact  
  Powered by SobekCM
Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement  
© All rights reserved   |   Citing dLOC