Correspondance secrette des colons députés à l'Assemblée constituante

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Correspondance secrette des colons députés à l'Assemblée constituante servant à faire connaître l'esprit des colons en général, sur la Révolution
Alternate title:
Correspondance secrète des colons députés à l'Assemblée constituante
Physical Description:
1 online resource (ii, 1, 8-43 p.) : ;
Language:
French
Creator:
Saint-Domingue -- Députés
France -- Assemblée nationale constituante (1789-1791)
Publisher:
De l'Impr. d'Anjubault, Maison de l'Assomption, Rue Honoré, no. 20
Place of Publication:
À Paris
Publication Date:

Subjects

Subjects / Keywords:
To 1791   ( fast )
Blacks -- Haiti   ( lcsh )
Noirs -- Haïti   ( ram )
Blacks   ( fast )
Colonies   ( fast )
History -- Sources -- Haiti -- To 1791   ( lcsh )
Colonies -- France -- America   ( lcsh )
Sources -- Haïti -- Jusqu'à 1791   ( ram )
Colonies -- France -- Amérique   ( ram )
France   ( fast )
Haiti   ( fast )
Genre:
History   ( fast )
Sources   ( fast )
History.   ( fast )
Sources.   ( fast )
non-fiction   ( marcgt )

Notes

Citation/Reference:
Bissainthe, M. Dict. de bib. haïtienne,
Citation/Reference:
Martin & Walter. Révolution française. Anonymes,
General Note:
Title from PDF t.p. (LLMC Digital, viewed on Oct. 4, 2011)
General Note:
Last printed date in text is 1790.
General Note:
Bissainthe gives date of publication with no imprint as 1790? in ii, 43 p. Another 1790 edition with imprint of Paris : Anjubault, 1790 (Bissainthe 5238) given with 31, 1 p. Martin & Walter gives date of publication of 1793.
General Note:
Bissainthe lists another 1790 edition with 31, 1 p.
General Note:
Symbol of Les amis des Noirs with "Ne suis-je pas ton frère?" and a slave in a supplicating position printed on title page.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 755734910
ocn755734910
System ID:
AA00008608:00001

Full Text























This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program, is made available courtesy of the
UNIVERSITY OF FLORIDA LIBRARY








CORRESP'* NDANCR

S E C R E T T E


D E S C 0 L 0 N S D kP U Tts



VASSE MBLk-E CON-STITUANTE,
faire cbnnaitre, I' sprit des
SERVANT a e
colons en geniral, Sur la ev toll






k,
"N" N


A P A 'R I S

De; I'Impritntrie d'ANJU-SAULT, Malson do 1, Assumption, Rue 13onox', N-0






I Ak '

N' E T, I S S E PkJ E PIN'. T


1JES ieurcsqu" ow n va 'ire ont c' te e.-ztTaiteei d"une partic de la corresi)omliaacc scow---cri:'Ae de' la Mpiitatlonde. St.-DwIlAngue sous I'Asscmbie'e Constituatit.... i f"d
C.9,rre-spondance' fut InII)rImee, ve '-s
A
mols e Alfa*"aire coi.- naif-re
111790 i IP U 1:
les, PPhicipes de ces nikarquis co.ons Sur,
r4'.Ilvoludon '- Si:,oces Icures spn' re-* produites aL jourd'hul, c est encore povir m- ctv:e souts e 13 C lix de la C o nuv C I ks principles de. ces Colons ;a ti'n quIciliz Faisse Its Carr Si -,'I fePollie-da
112 Aollt 17 OU rious ne
W A
-qtI a SCCOUCY'L DO$ chaA .c
ul dils' peigiiateilt c0im.-Ile I'vv r4o'
Q 0 "It e I-I t o:
trouper aujou' Jiu*,qu'iln L' ",S te a U C j,'LU4(Z trace, d'ctclavarre pas 11'11 -we d a riss les

(J) VCyez cette oxy).ression aans lear premi-cre 1"C t fXQ*'
A









Colonies qui n en Produirontpas moins de sucrc de cafZ et autres, denfecs quand les'trahisonsct Ics perfidlks &C9 C1011ons cesscront &6garer les homes nouveaux citoyens de ces contrees,
Voulcz vous savor pourquoi les Colons, gran'ds planters mmuen't plus fortement at jourd.hui qut jamais? C'tst qu'ils ne pardonntront jamais aux Asse "blees nationals les trois secrets qui font Itur plus grand e'loge,
La Lo* du Avril 17 92, qui appelle le, s homes de coulcur a egalite dei &61ts*
Loi ci avcur des enf n aa
-i f -a s b t -rds
lul-Its -fait ht mtcr cle Acuts P eres,
Enfin 1", ofiti o'n, total de 1'esclavage da'ns Ics, Colon*cs.'
Lois sont pour I s Col'o 's trois otojeh A aller je pew-dre.










CORR E"SPONID AN CE S E C R E T T E

DES COLONS DEPUTES


VA S S E M B L tE' C 0- N S Tj T AN. T


N. B. Cette Ptemie'rc letter a deja, Paru daus que1ques pap*ets, publics., Cople ,de, Ia. letter. hfile par Messieurl to
disputes de Saint D ve, d le
tonstituans au Cap

Versailles, le ist: Ut 17

MES'SIEURS IT CH ERS, COMPATRIO-TES

Nous no-us emprogsons e vo -'ra i r e,, 'passer une copie de I'avis alarmant que, me, le comte de' Magallon, Fun de n(*









Ic
dOlIll.... Notre nci tn%- I i. est aificu sc, a 1,,(-t vue dil PC' rl I 0.
11411""I'lle!"It dow notre mallicurcuse c ol rii, e c s t racnacce nous v. dvon, la P1,077-106 collvocalf 'Lln (11 Ulne di ciali dains chaqie &
I) niDL s en avons fait I -a
"t att i -_hf'stre. Nows pouv*
n o u S dt CY de lu* fairc cette deU andeT-1 11 cSt u ge alljourdlui 1) a r u-1- In b onale elleIfIT 'n t*l t I Ineme
4c tolzitc 'S'O _.c (,,; t' a. dro't de s assem-l c r ibre-ment des -ciffalrcs
('J, cil"Ir n a pas bcsoin dn
A
4
pour ccla. Les 8f
il'ont pas c e
el n denis &ei &,5 icrni/ lc'e8 avilrewunt collivoquiv cl cc-j a ?ut, oor7zl 't' admis Pat I (13SCM/ole'e, nalivitwileo NOUS Dc nous somdkoiic -.,.drt-sss-au,-gouvernerneiit
-uit me 1) oss
t-el c i tr e a %U -c e
fc-ml, c (le notle c6t6 le n
rcf'Wits.


C'441114 (VI w,-,c comcl 2ssemwee on v ou1: c k "i io t
A '71 i iro, et








Jvooa. I re Lure ecrile
tIOUS tl offib- de sc., cow.certer ame POUS POUII 1"assemblie oa les assembles Vue Uotis bn detgan0 IIS i a, 1.0-alement r jetti t"Falares dan nd,-S p4e r, 0 Its lui VOIIS faites et pe itoas j0pons -ict aves, sa rellmn.yef
La colonic, Messieuv-s est -dans 'un
d()Uble danger gale "t'nIOAt Pressailt..Danger au dchors; QUE VE"ULENT CES vAis" SEAUX (i), que les p ap''ers publics, o s apprennent etre sorus de IAngleterm? danger avi deans ; on cherche a sou*W lever-nos negres. Nous'voyons et nou's' inesurons alv-lec, cffroi l'un et future de ces dangers,; Trin6palement Id
demier est vrai*ment d une nature a'tious causer les plu's h 'rr*bles inqui6ttideS:* n*us Je voyons -et nous" sommes Ior"
Ces de nous taire 0 N, E ST I IVRE D, E L IB E R T (2). Mcssieurs une soc-iet6


i n"y en avait aucun a ced e ep que
dehors-t2) Quel language po'ur de chauds patfiotes tels qLie le s Colons qui 'sous le terrorism A iot -S et"
Ont pris:son masqud -, pour parahre Pat'r e qui aujourd'hui client plus haut que persoulke
-contre les- bu v curt'-- de-sanxr, larsqu ili-, soiwc.ux-, ztemes ,4orgis' du-, saner des Affricains,












n i cA u.,-, ia IS tc_,s qtu cnn
hOll's cclit
t elle epie'.Je Moment ft.lv "qtl
W,
OD, cOntre
A
p cu tl-c tre que. nouts tussio!"As
ot t 'J"C" le 1110 t .1 1) 0 U
LO CWS 10 11 de demand
A (le nos n"gi s. (j,)*

que nous en avons nous
1 -.41 D-ORS aU
aor Silence le
Z7)
-1 t o ra, bl e
"e ciff-IT'r
os in e s u r cs pour n its g, if'4
3
V 1, U F s
t) A C C) A"' DANS 1)'Nl

T'A N C'. l' 4 C Rl' OU E
P
I Oll I c t de do
il Ll S' cte tious ac- qu j t t, c', -r
1 1'. s 4. 1
r 0 c 11 -a' V J"
1.
S UTC W IOU'l I t. 1,101 av c 'c

dc

C 4
041. Viel'it fe i* Xf t J
t i 4 'll ')i (-""Vltl(- ,* q A
Tt N Au 't 'a
J-, ctvf f("' 6"
I tt' i So










c i q u o n
etc III, rc, ,,r
de tout.-- sa t' iflons pai
-iais ric 0,ous Jaissons pas ,surp r n f-Ire. vollez encore Talle fo)Slk
cil tz; CAR L ASSE,,N/IBLIL'F.NArlONA,-t,,I .
EST TROP OCCUPEE DE L INII UEUR DU ROYATJXI. f,, POUR POUVOIR SON 61 ,M A Nious. Notas tliveriissons de: tout c6t6 le s Amh-icains de voler 91 ta. la defense de Icur pcarie sans I doute la phipart vont s'embarquer SJEL(:LUE
IL Y AURA SUREMENT 0 slo
UNS DP-' NOUS QUI LES SUIVRONT
ell attendara que tous puissent sof,
v I.
F'renez les measures que vo "i i tre sagessc vous dictera; observez
bita-i es Personnes et les chooses*
(--)N ARRETE LES GENS SUSPECTSt
!J, N SA-iSISSE LES ECRITS OU LEo
IN
MOT -,M. AE w LIBERTY, EST PRO1810 N C E* redouble Ia- aardesurvos
ti tIn
habitations, dans les villes, dan's, les us les orens
ou i, vs pai -tout altacho ,de
CoUtoli. 11bre's MTFIEZ VOUS DE CEUX
V 0 N T 'VOUS ARRIVER DEUROP&


'(I En effet foarcheveque ThIOault quitta Vassemb 14 colistituWILe pour y allelrb








t

j, c e s t tin d c -vos plus licurs qtt(-.)Il. 1), 1 -Ia pas pit, clears viniclIcnibarq'iicilletit des gens de coulear
4 .
qui etiliClill fraact.: ii o u- s F-avons dem aid(l cIll rillyl 1"(Sprit du jour
3 (' Ppvje 'wr ox pot-ht a' nos dc5irs cinclit -1 c
r, s-ta-r notre dernande in"',
des enclaves, setaill: itgarde comme un. acte de vlolefice
qtion denoncerait a la Nat*t*)11,,

C lllra. cbo-, torlil aIrloIcs! NYE VojJS IAISSEZ VOINI' APATr. i; NOUS CON"
""ONS DE TAIRE SENTINELLE POUR All()US0 c 10'ST 4,01"1"1
.1 f -j 1 IJ Id N 0 U S P 0 Tj" vONS DAN-S Ltl, AR)MENT P R 1, S.El N f
terl'is ou nous- P otir1-01-IS faire n-iieax. IL'I FAIUIV LAISSER fA"-. lk R 0 t I)i R 1, E S P' R 1 TS CETTE CRISE ,ONIPTEZ--SUR-NOUSo

Nt:)tjs
cle I" ra-4
C ollf



c"Stute sxf r tous tes
I Y, 4,11 S ("'010, J4 0 lt I 1XI)l Clallic qtic c x co, t 0 u








plus illtime chefs COMPI.Ou trlotes VOS tres hurablo Obeissans
Serviteurs Ic.s d6putis de SaInt.-Domingue. Signij Foriginal, RA-YNAUD, "r MAGALLON, LAR C 11 Ii.
p esident;
V L Op E THIBAULT LE MAR6QUIS
p ERIGNN DETiABAUDIERE, DouG E, LE GARDEUR, DE, 'TILLY LE
CHEVALILR DE MARMLi GERARD,
BODERINfils GE RALD COURVEJODLE
LE MARQUIS DF, GouY-D'ARcy.
P. S. 11 est possible, et'mCme'pro-W I bablIC, que Ics bluits alarmansqui.se
C' dus,, et qui font la ,'mati
Sont r pall ere
de Cette leftre, ne sment pas fo a d S et, dans.ce cas, il sevait Echcu'x que cela fit une'! sensation trop fort' dan la'' colo -d'pendami
nie qm 1 ii e nent dcs
craintes qu- cite ivispireratt, pourrait C.U- angers
-nner i -&s-1-1U.%-, r "-eIS4, -C ts a vous,--,
Mcssieurs, an agir avec la cir onspecnan et a

(i) L'archeveqtie Thibault, est IC meme que celvd-qute Salit'honax -a fait d portcr, ct qui, I on
-L ciffin'th re ill 0-.1 Ige ornnic qui a siKnc une p -a
Jc tre- Qpil essay ap re 3 c, e I a Xcxalter son pa,44-






14
prudence qae votre sagesse VOUS sug. 9 Tera: mais nous pensions qu unc selw curite dangerous tie do;,t pas non plus vous emp8cher d"avo*r les yeux ouverts sur fleffaque pourra &oduire dana les colonies la fermentation, q' u ii xegne dans le royaume, et que -vow ne devez nigger aucuizes Pre'cauhanis
CIMIS soins Pour 77701nlewr I'ordre, la paix et la subordination dans votre sein
*I nous, semble
Ct I n
,,uc le meffleur moye a employer pour assurer dans tous les. tems le repo s et 1'existen'cc dans la co.*
ffict *k votre couse la
lonie c"eit (fa I in er a ciasse ties tyenj de coulcuro. Ils 'ne demav-dent s'rcinent pas mieux Ple ,de, cotifindreleun interels 4vec les vUrej,' et de s"e.now.
A
Player avec ZcVe pour la j.urete colnlniune11"est donc question, de *--art,
Cue d"hre 'Ustes Caver's eux et de Ics,
trailer tou ours de rbleux C n, MICUx*..
...........
,(I) C'est 4ne nreuve inxontes;Able- que leve'ritable interest es 40mll I CS dc couleur est
aches la France., et SI
de rester aa- quelques-
-Uns Out C'ti des
ares ce n est q tie parce que
malveillans lour ont persuade f..' I s dicrets nationaux ne pr'vaudralent-Pat. Sur aC3 colons#







NOW rC.0ardon'-s cette- eipece cc, mme le vrat boulevard de la suretede la-colottie. Vous Fouvez ICS assurer que- vos dePutes,, qui sont ausst Ics leurs, s'emploieront avec ze 'Ic aupr's dc I'Assembl& na" ,tionale pour I'amell oration de leur SOrLj Ct PO'Ur leur procurer la justc consideration qui CSt due a tout Clow,, toyen qui se compote honn' Mcn,t,
N. B. Cc P ost-scriptunz iest do, M. Gerard,

Letire des nze'MOS allx chambrej.du cownerce.,
A
Du i&'Sqtembre, 17890

E S SIIA UA S,

Cornme la' surete de Saint-Dwomingue cl.xige quc l'on prenne rn cle, moment
-toutes les precautions possiNes pour sl-opp I oser au. desordre dont c*c'tte isle
ffi e et nous vous- prions ing'"O tamment d7employer4ous Moyens,
qw sont en vot're pouvoir pour em"O P ecner to us negres. et tous Mulatres., 4dc s"embarquer pour la' colonic. Vos' 'nt'r4s -bI s' des n6.4
e -qui sont insepara








16
tres VOUSI front, sans, prouver routes les mesures qui scront CoMmande,es par Its circonstalices, ct n6cesswres a cet cffct (1),

E trail des lellrej flu C e
f1p

Des 2o et 3o Novembre,

LEs notivdIcs qui nous sont venues, de Paris, addresses a divers partic Uliers du Cap, d'j s t, que. la deputation est tomb6c da''s Ic mepris ct par sa c0nd U I #L e (fu a c imt ct -par sa sciss.,lon enty elle et" fes h'bitans residans "a Patti

Onc'M. de Th8"auaieres'sacrifie tout a son interest personnel et que la pers.. pcctli e-dt 'lAterIdAnce de'Sajnt'D i amin,
gtie I'ai fait' oublierIcg iw(,rct ,d'ont ii, Olt charge'


c t t ettrgj4it. conna^t
vUt6"S:S cWc4t -1
&attdacc les Cpl.q ji s -iU sports.
'Prctivcs zall cymlte des colonies I a---, fol dc 6dimidon.q

lie









Qu e A de Regnau diput6 en Im
place de M. 1.'archevequ'c Thibaut,' VeLit. trt fieute ant-g Ynftal et vise 'a reven % r. general a -Salnt-Domingue aue, malqr6 111 ses sentiments se -manifestent
Oue M.'de Co'cberel V'cut 1a 6rojX., tie St.-Louis,. 'a' Iaquelle grace'a sac"ri4 ses, o'bligat'dons. et ses sermons
Que M4 Ic'marquis de Gouy Cst, hih jorsquil porte la parole, et que ,tout le 'm6nde lui tourney le dos:
Quel Terigny est une mkho*ia
d 6 e f a i re' inille PhiRstin's,
QU C M. 'de Gerard- a de bones, vues
*t-,sa'ges'; mais sourd. comm.'e tin pot..,
Que les caratte'. rgs,4e MM. de Gouy, de neanaud a ae Cocheref 'peu
conclffian's','-s opposant tout le bien qu on voudrait opercr
Rouvyi ,y.stttl',; 'aband.0411a par, les int, r'o dc la, 01,onic qu'il d avec chalcur (i):
uVray e talt
(t) Cest que ce Rb a d s'ylus
'ChitUdg PartiAMUS dt fiad ipcndauce.'








Que I'as5emblee colonial, cOMP056C a, PAris de plus, de deux cent cinquante pcrsonnes a cui une audience par
Un nombre dc d'pute's chez M. le
chancefier, ou se sont trouv6s PIUSIeurs flnembres du council Ics mitiistre,-, Ct M 1'arc-he'veque d-e Vienne et que la
a S e C
&6 question de intrhs de la colo nic, et du m6con'tentement qu on a dics dePut6s (I)*
n suppose que vous ii'avez rien fait. pour la colonie; que vou, s n Cites OCCUPCS que de votre inteo re'Cet de votre -, avanw J cement particulier voila' le' belles
chooses qu 1) on mande *c- -1 et U1 Sont Iues dans une assembkede quatre'-vingtput., Ct OU
seize de' es 'I y a toulours'-beau"'
totip de, spettateurs.'
Le iS janvier, 1790,

Les x1 P u t C's ont Ccrit au minilstre d&
le'pf6vcni' 'u'& 'aknt la marine p-our r q set
68tMtts qu- on It press re passer des troupes 'a Saiiit-Doming'uie

'(4), YOila ce que 1"ou appallait le club Ala, siacj qui a fait tant do









A &,)-it dans In (7o ".,c u v 3
P04.:o I t i r
j opposeA la dejciinde de I i n i f e 4?e bvupeil.
Le 2c") Jamur

Le' wti nistfe, a r6pondu ca"011 '11 C 1"I
verrmt que fe nombre ne'cessaire de recrues ompl'ter le
,pourc C S 1,egunens qui.
Sont dan'S'les colonies.

Le' 4 F'vrier 1 -9,o,

Les d6pute's ont 4. cr *1 t de nouve'4 pour que ces rccrues ne soicnt p o'i* n t envoyees, ,dans cc U10 ment (I)*

Extrail d'vi o letter mix Is Con"it.6

Du 5, D 'c'ernbre'

LEs pegres j mmea.es e t gefts


(i) To-us ce s articles ont et'6 trol4v es 1113crits Sur. les re"TIStres de 1,a sembl e qu' ICS' CbloilsU,
Lk's tIV*11alOlt Cortp-)JItaement ave-c cl*auttrev. C o o ii 3 4' I's ptou'vent qu c no o ri a j c t Fenvo

n a -n t it, e I as s ent Ii le'e n a t i on. a le t" i a l'i t i 01) c c tip CC
ie l'inuYieurjvIour singer a c ux JIJ









20
Cle 11COUIcur qui sont a Pin s, s e sont
1'exemple des r*
lirop ictaires
I') 1, Incs c ti, ot-it la prkelition non-SCU,* element d e, jouir -de t6us les d.roits de ccs ev-iicrs, mais encore jls"o'ent demander que tout mtilatre n6 d'unesclaNfe SOA i c moyen
dccla'wte tbre. ;Ce sera*
de mettre le de'sordre parmi les atteHers, car Jes negrcsses ne voudraient plus coft* habiter ot avec les Haws (i). Ced est la suite de Cexemple blen im4bolitique qite lei colons de Pat-is -eur ,,ont don'ttl en ,je re'unissan't en' to S* Da r's les principles de FasscmWe nationalc, les gen-s de coulcur 11bres, obt endront au tnoins 'quant, a urs
proprieties .- tous les droits de c*toyc.n et par coiisequent leur admission dall's


I Ceci est une preuve' que I'espke noire til (1-6nrrat aitne bcqucoup Jes blanco, et,que COMIlle I'lobserve tre's West 1*124rd, 11sne ha*I,$SCI'It 11 ceux ,Iui leur font beaucoup :de mat, zonside'rations Sur St.-Dwninguel, Par"R. BI,** tome page 73%
-1 a- ce
Tout ced fa t sesta ne s i 6,que con
0 A
mention prenne les xylesures ICS' PILIS Sares I pour aire e ecutcr la loi du, 16 Pluviose Pa'r leg instructions qu"cile donnera 'a scs deligues dAUS les colonies,









les assemblies paroissiales ot colonialeso Notis pensions dotic qu"il va dra't inieux quils unsselit'de votre pistice, le't blenveillance cc que vous croirez, devoirleur accorde-r, jans mure au., respect 4111 a' la Coufft
A 4
Ivir blaitche" et qui doit etre in 'I.iiiteria dans uri pays -Ou 1H Y zi virigt esc1mves Centre un blatic. Vous S C t i z auss-l._* bien que nous tout I'mrantage yii r6ultera dans ces circumstances critiques dc nOUS att(acher de plus en pltts tous' les ?r1OS in d1lelirs
gens de couleur C'e Jerold I
agen.seuri, co.?zlre les.esclaves. NOUs a6yons qu 'juste d autoriser tous ce
est -Lix qui
5011t a opr Yas ister
m jcurs-et pr i aires
aux assembkes' dc paro'sSes On iis att'raient un place a part e t -un o rate ur blanc
--Pour Cxpnmer leu'r-s-weUx, et qu'iRs noin meraicotparjurisdiction un representall A I assembled Provinciale et colo'114tle qui ysiegeraient tin b-anc. a part
,avec Un. I Orateux blanc Comme d a it 11c, s* assemblies, de,'parolisse (1') f


(1), V611a le's grand priticipes d' galitA. Pro-r fesses par les, patriots Colont graTids, plaulgo teurs










Paris, le i i anvi
NUESSIEUR S ET CHERS CONIPATRIOTES

46 Une revolution s cgt faite au Cap tj s il taut en croire, les relations 'qui j nous vm3nent unt assembIte pro Y vir16ale s'est formc'e, et s'est emparec s t de I'admi'nistration'inter*ieiireI Sans i doutc. cet example a ctt6 suivi dans
les autres parties de la colonic (i),
'Nous aurions biea dtsir q4c les details de ces transacdoxis-impoftantes noLis cussent kti transmit di*YtIctement, et. les dcrn*eres letters -qu;e. nous avons du COMIti du Sud sont fort ancknnes
Celle dtt'com.'1,t6 de TOuest so'nt du ii' octobre et f."elles du comit dUCaDdu 15 du meme mol"S ne 11OUS parent
41 0
abtolurnent c ue de I 111culpat6on, Uite a
Moreau de Saint-Wry-Surles pre, mlers bruits de cc qud s'est pass6, noui

(2) Ced prove yasqu'a' Ve'vidence qtt I e IcsCOIOUS' en provoqnant la formation det assemWes colonials et provincials, par leur letter du t 2 ao't 1-489 voulalent les f' Iirt rivaliser avec I'assemblec COUStItulante let 6'emparer du gouVeraement,,






r.ous etions h*5te'S de icon'sij er la justtfica6m, tivi'A notis a sur-le-chatup pr sentAAe dans no trc'proc6 -verbal du it i de.cembrd, et de la read-re publique par lit vole de impression; puisse't-telle faire t q e a it
Saint Dom* 1* ff u"'ell fa
sur 'nous--, qui sommes tous 'les jours Wn-io,ins dd ze'le patriouque de cc digne "Colon
Notts demons vous rendre C'Olnptc del TICAre position et,-,soumettra notre con,* duite et nos idccs' 'a la colowe vraiscin." blablemcnt a ssernbd6e, ici a ve
Nous, sommcs arrivIs c dcs
cashiers de doleances qui, contenaient tin project de formAtion d'asscmblees tolo n iales* Tout cela nous itait donne a tare.dinstructwn; et nos constituans etendant'nos pouvoirs jusqu a Flentiere fibetti, et, a la co'nfiance la plus absoUe nous. avaient autorlses a mo-ffifi '-r hanger r'Uorm 'er ajoute n A dj r, enfi a cmander. tout cc que, nous croons cortvenablc a la -colonic,
Nous avqns .,,,06 'a I'Assembke natio.6''
au.- nom-bre dc s x selulement a 11 -x de']a 61on
raison de la populat*oi C It*"'







Notts avDns SuppVc autant q u, i i C, uxt t
en nows I cette reduction, en arr% Aantque Ics deputcs vot-,ID$ SC coil ccyteraient sur tous les objets a-vec Jeurs coll gue's#
it& Fasscmbl'e nat
Mais b*et ionale a
is "Ille f OuV.CIIe I u 'es
o ri:n e n au fie de
Eta tst ca i x Ou C
,raux les divers 5 Pro
UX
Virkes Vend'iel.'a, humblement meare a pleds du, Roil leurs griefs et Icurs pe-W titions 1',-IsjembUe' es-DI deoeuite ligistatrice, d a enlrrpr*, la grande MICIte de crcer, un-e conlhhuholt tout.e., 'Ilouvelle avorr reiz** VVIe lotaifemeW I aitfunne,
Norts. avons senti Zabord', que cc nou'Vel- c rdr'e de, Ch!:)ses non pr,$#v'-,u par nos Constituants et dans sequel resort des"Colo.1,11es tombait entre les mains d Line fo'le de Dc put ,s des Province's
-intericures qui ne lei c(nimaisseut, mi.11onen't,
e -dec erce
et des Wpitk's des vilks 0 41 m
-qui out qudquej mtirf' 15 qppse,i, devait 110 us Inspirer Ja plus, grande circonspectiono
Cette circonspection a augment lotspe nous avons vu proscrirc tous les cashiers, imperatifs Ct. le's Re s tauS P -T
le-ur quality de matidataires PoTir
yslatcurs vbsolui.






23
En ntic'une esp c*
fi n Ilc .st deve
tco-cur, lorsque nous a-vons *vru la
4 ii dc"cLination ckls dro'its de, $4 pov!r Twwr b",sc dela Constitution #4 I-Absolue, Fidei:itite"' de ch"01IS1,
44" ct lt hbert6 (Ic tous Ics flichVidus 1). (1)



aserrient 4corivaincus que i..'iaiportnu-ice de,' Colonies &aitm connu6 4 qu tin
44 partl nombreux existatt p..c)ur risquer,
'il Ic Icur conservat10 1., 1 c 1-1
c4 faveur des principles pIn v (I i i es;
t4 d'.'une secte trop 're'pandue que I"'a-f41 fratichissem" 'nt des, cs'daves, tait desire" par. la plur'alii6 c.),mme,,,...un ac te i que I'humi anite*' ct La religion, prescri c6l vaient ct qui couvrirait de -gloire le's
r efoxmatcurs,
C'ejLl du lemps ', qui, dissip Iss erreurs te- -di des crt
qu.e nous avons at n i 'cotistances

(i) Par.-tout on'voit I eloignernent des Colo n pour la liberate' et I caalit6. Gon-imen't croire apre Cella 'a leur- p-r-et-e-n-dw- pa-(riot.isme e t. a Icu Attacheml.ent sinc&c, a I'a cont ui 'tabli
ces pritIcipes et une nation qu, veUt les

B 4









I i 5 1 L 2 t, j
I ap I-) I' o v I "Y! 01 1111 1 "111 1 ir I t tics G 4-01,111C-5 Ut
t 7- 1 d IJA C, 11 C C C 13, S I t vrercntc u-o us f pris no -i seiuioniem
A. A
dcm-m- -'C A t IV f,
lix ColwiiCs m r, d e mettyc toml nos
0 1 u #J t 0 "Ll te-- s C C e S lit o u rrateirit
e tTe re S C 11 L v c C t toc e' t -a i t n6taininent Fobjc t c Itc des- Colo ii i es quc
ernier icull
tv: ,:-tv i o dtmande en d U
64 D'alLlCoui-s le ministry nou,,,,; prompt
A
44 OAt tlvfl jAssemblee Coloriiale : Notre 46 leure du S Dc'cimebre deffilex vous a 44 il-,- tvu I ts de cc qui s'cst passe a- cet
gard pour v(-)us, pv.-)curer Prompte40
4 4 mefit des; assembleesquelconques,,iiO

NO'lls Pensions q une fois reunis les
'Colons reft. ,rnierw cut easement cc qui leur paraitrait vicieux ou susp tt- nous pensions auss q ;.i mstruits de tuel


QU'Oa tie *'e-'tonne doric plas des entraves
d If* 1-15 -crets uadodes 01--wPositioas #61 3 Colo d6

(1), cect prouve.q' ,i AS 13 avaient d,matidc ces
setrabi' T J C .1 OU
CA ),(,; I ttre du- tu a que,, 'p o u i gowit WIe-nqtioa t _, ot
'ti ient d*;Aicc)td mc le mijaistre Pow Cet







c m d e, S ills trudimis --q u e, twutla Colo-Ilie la T ,) o i'm (ra?
y
-no vs en enverrait da.u. us wt -,,i
OTCOnstancej et pluj 1' jicchivs C01MIP! tl* ,plus Pre, s.*
11 fi,, llail 'Cependant, rectifier les id6cs 41,lominantes s-ur_ lImPortillice dcs colol"* I-lies sur 1'c,tat des, ncgre, su 4,a tzk ceside e i ii a t- it I c -i i i r 1'ejclavag' el-la- 1-raile, sur le deare 'd.e coi fian ce'qu o,,t poilliall a6v*
-c a Is rso
)rder auX m des noi
,C'est a quw nous nous sommts at
tach(IS, Nous avons, recherche les Dipulh pre ottderans et dans les lrareaux, et :dan$ les comites f I ,da'ns' le.j soctem cu erej
as -embl. mous -avons -mis
cl dan.s I' s ee, m-cme
la v&it C-#---s4u-,s lcs :ycux c t nous en avons, ramene u n gran d nombre
Notis avons repandu -a Trofusion
qurA q-tws ce r t s p rect"fic' lesc ropes a i r,
I'd 6 e S 1 110 U S le's avons faut, circulcir daDS ICS vl' 11 e s d c co m-rn e-re e- etn ous
avons excite leurs rhclatn ations- it,
Le u rs D C" P ute, s "I, I'A"s-e mbll6c national
A
taujours ttos adversatres- -vir leur inter(/ mermaid lc rt"I"Q'inle exchisll e COMM&ce- -(t)
1 40!
Cec*t an-nonce bien clairemalt que It's








ont sentt que cet -tuteret let fo r s a *'t se r6unir a iaous s u r tous' les atitresPoints el lei,,,r WAYAce UOUS a Jervis hetif" reuseme7d.
-i Ics nouvelles de. la 6v Ititio' de la Martinique 1;'t les msurrmions
o ion du Uap
des negrc,,_, ,ensultc la r6v lud sont vc mcs nous al C, C nous PO U,
vons vous announcer unt position-,plus hourcuse. C est ict une preuve de leurs Inoyens employ'.s 'pour faire retrolpralm dcr la revolution,
Cc nouvel Csprit nous I'avons deji dit dans notre letter du 8 D6cembre Idernier et vous avez du IC Voir par les 1)apiers publics. sest manifesto ala stance du 2 Dkembre. Dep',is les
nouvelles alarmantes. vermes de's colonist s,
ot fait
que le confirtner et 1"tendre, el nozis S iLO s a aDor qu i n y a
ommej,-ccrvadif d-I
newa' craitidre,,jur I'aOa-n-chiisement; itous avolls to t almi. Pew d'inquiitudc' jur la jupptressiMI, de,114 tralle (i).

colons vo-tiloient kre indipendans par, le fait C t VO U1 a i e n t,!- comm-e-r ce r i-I c1dis cte tn-ent, Avec toutes les liatlolls*
(t) 11 est bien kvident que c eta* t en Cherchint







j s nons eux-niemes, sont
s sur le Premlier obrame'116 jet.M. atConvo
e iquerne
,dorc t Fa Publ* nt &clare &fts IC
journal de Parts et 'a cet Oard, nous VOUS mnoncons ici avec p aisir oxie '44 I"excellent 6crit de- 'M*' de ROUVrall
de, I'Etat des Negres, a.port6
n s j opinion'puwique le 'C 'Oup le
1) 111 S violent 'a cette soct"t6, ; qtt*(,Ilc -a
ItIjnjA
Ce par pfti-sieuts
de ses members quand i"Is Se Sont
t4 vus denoncis I"Cxecrauon,,:cnfin'-que C4 cet "crit a,:excite I a r e' c hatn a, tion puis ct gante. de plusicurs places de om

Sur tous les Poults nous croons p ouvoiT vous anxioncer q'a y a toute
apparenccque, I'Assmblele.Nationa'lc est r6solue" de ne toucher 'a ri,n de cc qui ltit6resse I'C% ,Colonies qu'clle. VCUt atteudire quelles aie-nt forni6leur' -Gj nsawtitution. dans -le.u"r scin et qu-'elle Se reserve, seulernent le dro'it e la conefrrayet Passemblee, constituante par de's, Le-teii-dues- xe-io1tes- 'ns You_44 s_ n oUS -,--qtl leg Colo
us o U ax
Went Ilinmer aux s ecllraiiiAt riyer,







3
firnier, et de la, presenter!,_i la, sanction du Roi. t),
Avant df-.*, nous expliquer sur,,cet objet important, nous vous donnerons quclla
taUs particu leVS.
Uh6tel de Massiac, qui, now a St
Vlolenimeut combattw, scm'ble.,6brank par les movements, qui se iont passes au Cap touls lesdetails-'anno n ce-- t Colonic intend conserverla d6putation Sauf a regler SCS pouvoirs ; et- 116tcl tle Massiacsemble atten-&e ses- decisions avec la memeimpatiencc et le' meme
eA
respect que nous.
Ccs Messieurs ont paru desire et quelqulcs places de commerce ont ex.,
A
rime le meme wen I I
qt on obtint du
ponvoir executif des forces pour -pre, 'ventr les disorders qui p ourratent -se-, passer &mslels Cownies la part de's
enclaves.


I VOUS Voyez toujours la prevention des
_roloniis-de----faire I'ur constitution t et d-a -U
lb
Ilopposition qu i s ont mU*e 'a Pex 6 c u t'ion des tlkrets ti-ationaux, at de la' I es tro'ttblo r't le s desastrei des colonies,




40




No us av o ns cP6 ne Pas devoir It prendre sur nous d'abor"d. on I ne. p cut pi ui s c o mpter sur l'obe issance destrotlPtS, etiii tedffectiongeite'raleoupat'liellepow-rait
mpnjonner la Colonie dime foide de gera vifmimen-t, phts datigereux, qivo les eidavel
. ensure si les., troupes xestaient SOUS ro beissance nous avons craint qu on ne ics diri e4t PIUt6t centre Jes Colons que c ontre Its tsdaves C't pleins de confidence dans une Colonie, qui est ell A
e-wenic arm6e poursa pro rede sc
P
noes avons doigne cette demandejUS-0 qu" la r&e'tion de ord vos,. res. nap"*
10 0 $1 P
perqoit ict "Us, 'e, voudaieat.pa
troupes C'61ta'4. dans' la crain'te qdelles ne les genasscht'aans leurs projects bmicid's.
4& La pretention 46 Mulatres -est en
4& corc, ii-id,.ecis e -et nous refuntrons tous. t c nos c efforts P our la faire tomber, 9 i,_( 1),
No u s nous cc 6rons. a cc que nous avons eu i honneur de vous /ecrire 'a Cal 6gard pax notre, lettre- du

(11 Glest de cefte 6pp6sitlon et Ael efforts reproduits dam 1 .Ile inantere qu est resulted' la lutte entre les arisiocrates dc la peau avec fez homnies de coulcur, appelles..a i o nir des me me't Jrolts -par diffirens dicrets









Nous ferns valor ave' force cc qtic nous apprenons que vous av ez -fait poor eux en les admettan t aux Assemble, es Primaires dc'la parties dd Cap ef, les
warques'de reconnaissance elt d,,-l,ttache*W ment que cctteju ticelcur a iqspirces,
Nous dev on's vous prep v- enir a cetetgard 44 -de vcillcr uft sieur Oge jeune ig que tious avons dnonc6, pour
tt une letter audac ieuse ekritc par lui 44 a Un de nos collegues- m Nous sommes averts qu'*l pas-se dans la Colonic avec six supp6ts qu'As ont voulu hre seuls passages. le -bitiMcnt ou i
Passmt; que c-et born.ftic CA ses adjoins 44 'VeUlent soulever le's Om de cou'leur, t-,4,ct_ qu-n e st im. portent de s'assurer non 44 sculement d'eux, ma's, de tous ce'U'X,
A -_ -_ d -- les
it de Cette espece., et e tous ,gens
suspects qui pourraient arrived i 1. (1)
nous a C64eme -me prje t
on annon
cury CY6, le de Sainta' un mul^t c IVI 0,

(1) VO*lA Commentles Colons blanks ont perskw6 Its homes de couleur. 11, es t Sl, 'faux que le I c1toYell Flcuri- ait ite a Saint -Do minguci, quela section certifie-raqu'Anapa3 quitto Paris defuis viligt aw*








J
c__ clar devant. selfier-c
-M, arrossier., rut
de Seine 'a Paris 4 c est Un forcene
qut parle At braver la corde et que nous recoiTimandous a votre, vqP 140

M. de la Fayette member de la Soo* ciete cles Amis des noirs a un de'pute' de la Martinique d ctabfir deg confe"cences entre que1ques members do la Sockt' Jes Dput's, des Colons de 116tet de Massiac et",quelques negocians des port's pour s occupier du Soujage ment''du sort dts Ncgrcs- Dabord UII.e Kniblable pyoposition ahnonce que le's Am s noir temp'rent, 'beaucoup 4W
is de s e
A
ensuite 11 n'y a surement pas de Colo'n qui ne desire I amelioration de Ita con" di-tion des enclaves mais nous n'avons
A
pas cru devoir hous pretera un project auqIIcI 110u Ile somnies nullewcat au-4 tons,6s et. qw pourrait ite pas, convenir aux Colo ns (1). La -plus grande' cirlconspco* tion sera notre r glc, dans Ics cjr.cons-* tances criLiques ou, nous-sonimes, jtisqu a,

(1) Jugcz dapr -& roct-aveii. des priincipcs -des Colons. me Pan-ifilioration du sort de Icurs
ue powrait Itur couvealro








04
-S a3 ons des IL
cc yje nou S C t, 0 !"l$ iell
positive$*
i que
Mes icurs de'la Maydni ont dc'
mande au Ministre que M. de D a m LIS fut renvoyi dans cette, Colonie.l\,'o us avons demahO MO du Chilleau et
nous gallons nous occupier de renouveller cette demanded, malgre lopl,)OS"'U'On pKe Sumable du commerm
Apre's. vous avoir instructs de ces faits particuliers nous hasarderons de-vous
re'senter nos idees sur cc que IAssemblee Nationale emblc attended ,,c vou S#
D'abord nous pensions qut I'Assemble"c colo''iale, P'u lesAsseva.bkes provinclales peuvent hardimod aPPeller Its
0 # I r jecours dants low
Americams a eu lcj Ports,
d'amirautte. $R_ y-, a-.lieu. (i)
lVest -a,-,,-- desirer- -q-wii- se: forme au Port-au-Prince et aux Cayes' d'.1'es Aslembl'es Provinciales, comme au Cap, 11 P arait constant qu une scule Ass;'mb.le,c
-Aim, j
Cc counsel hirdi donne sans aucune autoris.,.atioa ) anixonce que lt3 Colons pensolent iu"ls POUya*ient tout entreprendrc,









g netrale aura"t dc _-tn(is i'my la distaticcoa div' se ,rct,,tiir,
rd'- ban(I 0,55 S 10. US
-t le d a'n gre a 0 A-e
et ses affairs pou c 1 6ngs VOY Avrcs
Cependantit Y a 'des choosess d'ttn hift
t*VA
C et COMMMA.,et C peut CtrC 10 plus
grand n ombre;- et, A faut necrss *a i r e mt n,,t des assemb1c'es gencrales, dc traps ea telmps, et que les a s s e i n-*0 CC9 Provill Ci.iles se conimuniqticia Ct Se COUCCUCIA daivs Its intervalles.
L'objet, le PILIS urgent :est- d'arreter de TIOUs CRVOyer un mode Ae for-* matio'n de ces assemme S C I s
semble- qtic cela devralf tre falt dan
asseniblee gene' rale.
Les Comite's -out rqu, tous les'Dec,,rcts de IAssemblee natmnA -et- notam meat cc. qui concerned les Municipall-tes et
cc ions. Sails doute'le parti le plus"
,t4 convenabfe et-1e--p!u-s'propre: A faiic-1ado Ptel ic I* les. r6 okitlw'ls AC la
44 Ionic strait 'de pren.dre danS, fl, -CS' 4,; Dkrets' tout ce qui, pourrait lui con* 14 venir (1)
ftoi 1 1110 41.1-0,440-m-W-mom w
(i.) N'cst-ce p 'S a- I' "dire et now: ejettcron$
C




Relk 'm vm -7x 7 1,



36
T."A55mb1cle Nationale. a S'gernent I t- e possib1c Cntre
toils 'I"es cao-yens v C C I e respect du' 'a' et I intcret presumable q 'L Lispirc pour la cb ci z Ose pubnque,
Les d i s p os t i o n s qui exigent I'age de Im OriA6 un certain teinps de sejour
4 A A t 4 A V)
tine cwitribtition directed i impot a une certalne Somme., ct PIttsieurs autres vous paraissent duno application tres-w in P 0 des 6tablissemens comme
lescolonies.Une consi&rationque-nous ne croonss, pas qu on, doive, oublier c est que la cultuTe'est le fondetnent de ces 6tablissewcns que lesvilles et toutels. Its classes qu* les habitent ne, sont quo'-,,. des accessPirm
Pour avoir tie i WL ces principles fom"4 damentatux 'a la Martinique, il S'Cst 61eve unt division' Ires-dangereurc entre la i OWN"
tout cc qui ite nous, convictidra pas,. En effettelle a Oe' fa march des Issenibl6es coloniale' tewwn les objectionss stir" le secret du", huit mars 1790 b r celui du 15 Mai ct"
e relus 6-0 el
enfin toutesles__oppositioias des Colons aux. -de" crets naLioiitux, en faveur de a c r e t 9, I fib t-C --- daUlafiic*







.17
6mpagne et Ila viva de S a"in t-P I erre, elle embarrassa b'k-.,,aucouP M. de Damas a instant de $oq_ de'Part. Elle foice la Deputation a solliciter de I'Astemblec' Nationale un mode provisoire de forao' nation de I'Assernblee Coloniale qui
pourraa.volr des iaconvenien",siui,.-ti-ieiiie et -dans la colonies, et dans la decision que, les Mulatres sollicitent ici.
est -tolljours malheureux que ii- la force et Finjustice, empoisonnent 1 les -Principes d"un novel ord'e de
Choses

Cest ausst un gTand 'inconvenient tq quc de s'arroger -des pouvoirs trop si etendus, et deinbrasser une reforme,,
1.2 general cles les preiniers pas ii. (i)
Nous pensions que les asscmbkes co-,, lodiaks doivent la'ts.ser le Pouvoir ve'ritalm bleincitl. legislation 4 I'ass'frizbMe n4lionale
que dans les colonies, plus quaffleurs,
*I faut que Ic pouvoir cx'cutif i
C 'Soit.
entre les mains des administratturs,,,
.0 *"Woo"*
.(i) Ced 5'adresse a Yassejublee nationale, C,*








pour avoti d*a(l"t.k
ct que des 1-1 s s ciou b 1 C' c S I-10111b rouses (VII 11 c S 'Lt U I ill c 11 t: t r C. pcriila ),Ctitcs 11C. Peu, vew pas avojr#
Les assenibl(Ies coloninales do ivoi t s cn tenir au potivoir dc demandcr 1c i les IoIX, X t re,
4 an, x c t ";iAmmistrattmi, Its
S I () 11's
f6mics, Ics s t ipp re IS, c t Ics
-)aru-itront ,-"Convc CS* ti.oris qui Ictir I na. I
Ouc les pr( Iets somi-it prpscmfs aNlai low
v.,atiction d-Ns ad Milli strateurs ct que S ils I'a refusent Fassemble'e C' aSOIt'Ic 'jIIgcfb
Potir le reste c'est a'ti temps, et
aux circonstances 'a amencr 1'examen, et la refflexion. Les asse,*mblecs seront 6ta blies pour toujours. Les abus se pr6ft scntcront et seront discutes SUCCCSSIVCQW ment et oil les cc."Ifigera avec Ic tempse
Nous demons consi&rer que now sommes enficremeot netO I'gWation.,
et a' C aMministralvion et qtt'il fani laiss.er mvrtr nos i ees avant d'embrasser beaitcOUP, d',objeb.
Les gcns -dc Coulcur Pourraiclit-ils'' supper aux nilfices Now, compton.5 5 11'r








_I)iYs I-ef cIT(OR.SA cellep class e noui mww da la CS leio cavv , j r
11OUs supplions I a COlrwrtic de prcndrc.
consid'ratiot c t' kwgard,
en i a 4 1r). t r C
lettre du 8 ("Wenibre de61iei-. Alai, ?zouv ve Croyons Pas p-,ruden1 de coi!fier toule Ia. fome de niellre routes les. ar-mes de Ia Olonie tntre lei mains dune jenle claije. Tou tes doivent faire corps, et tout corps doit Vei-fler 'a sa propre Stirete.
N6US,-e, s Virons MCSS*icurs qu e Ia colonies rccevra nos observations' -avcc iw4ulgence, et qu'elle nous rendrajus4o tice sur Fesprit, -qui I", a dictecs I Inous $OMMCS 11 ic depil't6s Ct. 11OUS SOMMCS c'* I o n'*S -.' S *1 TIOUS MODS Sul,: Ics 11'eux
aurions pattag6, c e
n o us ses
CU, "no us aurions fa it' c'nteudre nos OPI-1 Mons dans ses a'ssemwees, ous avons
C *tu I U i -J :1r-1e -ffieme t ibut, et nous les Jui sournettons comme colODS COM-'', me d,, p q, now Ia- supplious de croire quq n9ps receyrop .,,stsl decisions avec
t -,A tj&.Jq g fe,
wv-cC
44
11 a. Volt
ti, par..1e post-sct ptum suhrant.'
COPIMCIAt ils en prenaient la, difcace,








40
Nous avong 1"honneur, d e tre ave, C, les sentimens de la plus 14 1i M e fra"terna&

MESSIEURS ET CHERS COMPATRIOTtS,

Vos tr6s humble et tr*s**' obdssans serviteurs,

Us members de- la deputation de
SAliat-Domingueo

P. S*'D A N S un melnoire remis au J
comlte des colonicsde 1',assc'inblee nationa1c, il. a', ete da que les gens de cotileurJouissalent deja dans 1,a colonic du idroit, de citoyea actif pwsqu its, avAi e n t d'ja Ct6 admis aux asseinbleca primariess,
-Sur]es) rcpre'sentatiow d'un de MM., 'du t6, qu'A ka-tutike 'de trOMoix s-saue
per a cc sujet le coniit pour qu i Re fas'se pas mention des gens .dc t) ''Couleur lus*etirs de 9A. n'out
0-1 pas.voulu'k signex i i *







41
-Ci jo"nt Un extraie du remove prijeuM aa
oide coloW

Nous dev6ns dire ici que, nos comas tnettans,,qui d'abord nous avaie'nt char..* .9cs expressement de proposer une 1cons1w titutioncoloniale Alassembleenationale, At, nous ont expressenient d6fendu d'ea ti'accepter aucune depuis qu'ils ont21 VU' la dekla*ration des droitts 1 0
Cc n'est pas que 1'a' colonic veuille repousser la fibertu' et. I'Cgalite de tous
k
Its citoyens elle existed deja a Saint.-* Dommgue: rnals elle voit la..dclclaration des aroits sous le -rapport, dcs -,e8:c1avc.% uu1so
Nous devons.voug prevcnir auss _q.ue les no*rs llibtes et les gens, dc. coulcur citovens actifs on.t deja C't6 admis assembl6lcs qui ont nomme les d6put6v a.' Fassemblee prownciale du n6 rd.,
Pour 8tre citoyen.actif, iffaudra eftre
gede 25 ans, avoir un an de domicile dans la capi-taAe
paroisse et Payet a,
tion equivalent A trolk journ ecs do kravail dans la. colon' -e.







r
I
~Lettre. a Al.4.
MONSIEUR,
I
Vous nous detnanclez, p~ar Ia lane
que vous nous at~ez fait 1'horitiaur de
4',
nous tc rite I
zvous strait possible Ac faire- passer
tin n&gre darn its ccsloriies.

Malgrk Ic d&ret rendu pie vans
S
nous citez, pa dolt ra.mener Ic calme 4
dans Its colonies, rums vous disons
pie nc.us n' avons den change encore
I
au regime qui a adopt, de tie 1ais.~ ser passeraucune personae de cou1eur~
S
I I
d apres Ia reclamation quinous ena
faite par MM. les d6putes cit Sain&
I
Dorningue, rksidans a Paris, qui nous
*.- .r~ 'an 4 ~. S p.
r~ t ~ A r~ n ~n as ~. iL ~ ~ ~-~>>. I __







tiles (431
serazent rinses dams a~dcp6t, pour
A
etre renvoyhcs upar It premier navire pour France.
#Ainsi..moflsicur, votre demand
ddpcnd absolumerit dc MM Ires d~puus
p
de' Saint.Dorningue~, pie vou& petwcs
V.
voir a cot effet. I A
4
Nous nazis rhonricur d'flre, etc.
4
Les r~ 6 titans dii commerce
4

SignJ, Louis PAnLLo% nuB ou.
LOGNUE, BELOT.

Au flavre, Ic 9 avril 1190k