Extrait de la correspondance du général Rochambeau

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Extrait de la correspondance du général Rochambeau avec le Directoire exécutif, le Ministre de la marine et des colonies, les agens particuliers du Directoire exécutif à Saint-Domingue, les généraux français de cette colonie, les officiers espagnols de la même isle, depuis le 29 floréal, 4e. année de la République : plus, les arrêtés du Directoire et de ses agens particuliers à St. Domingue, relatifs à sa destitution
Portion of title:
Correspondance du général Rochambeau
Physical Description:
1 online resource (52 p.) : ;
Language:
French
Creator:
Rochambeau, Donatien Marie Joseph de Vimeur, 1750-1813
Publisher:
De l'Impr. de Laguillotiere, vis-à-vis le Café de la Comédie, No.71
Place of Publication:
À Bordeaux
Publication Date:

Subjects

Subjects / Keywords:
1789 - 1815   ( fast )
French -- Haiti   ( lcsh )
Français -- Haïti   ( ram )
French   ( fast )
History, Military -- France -- 1789-1815   ( lcsh )
History -- Haiti -- Revolution, 1791-1804   ( lcsh )
Histoire militaire -- France -- 1789-1815   ( ram )
Haïti -- 1791-1804 (Révolution)   ( ram )
France   ( fast )
Haiti   ( fast )
Genre:
History   ( fast )
Military history   ( fast )
History.   ( fast )
Military history.   ( fast )
non-fiction   ( marcgt )

Notes

General Note:
Marginal references.
General Note:
Textual footnotes.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 749941881
ocn749941881
System ID:
AA00008587:00001

Full Text

















This volume was donated to LLMC to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by

University of Florida Library




At"A



E LA CORRESPONDANCJ

IJ D U L
41


'Avec k DIRECTOIRE EXI"' CTJTIf IIINISTRE de ja
Afari e -et des Colonies les- AGIms partwuliers
dU DIRECTOI-RE ]:XE*CVTIF- 'a' S, alnt-D, in ingue ranf.al$ Me
leS, GENEht.AUXF de cette Colo ,'Ief
A
OFFICIERS Espagnols de la Meme 1,51e depUIS
k, ig Florial, 4! annde de la Re ubfique.
PL -les, At
us rtte$ Idu D et de qens
ireapire fes
partzatfiers St' Dom e retatifs A fa des.
titutiono

41WOOKOOK" 0-1


Ow
B 0 R D E -AU X
De'rlm'pritnerie de LAr,VILL-o1TjERr.,yj
le Caf6 de'la Comddie No*,71





3
III I lip I wil *I 1101 4, Ma, W 0 J1 NPOMMOM

DIRECOO"OIRE EXEC U T I F vient
confirmed., fans m "avoir entendu par fon arrke' du i Vent6fe dernier la deftitatioii que fes agens particuliers 'a St. Domingue ont pronounce centre niol' it"Ins den dvoir fgidyi les motif.'s ( I Vu ce qu*
01 y, attendre.
fe pafle, je dev *s m
Je dois au falut de la Colonie, je me dois, A moi-ni6nie de roinpre le silence que je m &ois inipose'; je dois eclaker le gouvernement tr'ojnpe et re'damer con.& tre- la confirniation de cet acte injutte et Iffle'gal ( 2
Itappeler mes services atix Des du vent entr. autres un fi'kre foutenu la Alai-tinique, avec ioo honiMeS de Troupes r6guli&estt un petit nombre de gard (eSNationales centre qu* nze mille anglais, pendant 6 5 j ours; etire que mon f6j our A St. Domingue en 7 792 et
-1793', a-y'a pas e46 inutide; eftuneve'rite" connue de tous ceux qui y ont fervi ave-c moi et de la prefque
I NOON
(i) Vartide XI de la de'daration des droits di t nz(I ne peLt
jug' v 'aprL avoir ite" entendu ou kgaltfnene applee, h tieswatiew PAR RES T.A T-10 IV,., la Diportation font non-fettlement jugement 111als Condamnation,
Cz L ariiele 18 de la Conffitution dit les
Co ffmandams de Tetre et Afer reirwivent du Dw&irs des
Ommijions Volonte Les agens p6nvoient donc
tout an plus -,fe croire le droilt de rivoquer ma COMOliflon walis pinals Ce lui de ine d0itoer M -,4rPEb-,ER, irte diporter, fur-tour fallAS jq ft Ilt 6 la ble Ly a clone dt: leur art FbAF.Al T URZIk






totalite des deux Colon' s r "pter att D e e irectolre que
inAlcol.-Ida'te publique avoit minte ron eft et J uffifiet fa conflance eft Inutile puisqu'il I'a InOtM6 far Mes service, reconnus par fon Arr6td, du annee qui Ine' nomme- Commandaut en':'_chef de
Onole, de- Sk Domingue revenue'' F" ra*al.,la Parde Erpaz,
se par le dormer trite avec 1']Ef agne. Je ne rappore ICI de rarrhe que ce qui prove mes services i
Je. ne therche pas les motifs qui- ont Jirige' le Goa. verneMent., mixis le aws ie mper pu*s
6tro i qtf 1 me
force A me, Juffifier,
Je dois prouver que Ces agens 'articullers m"ont des.,
P
titui At Pd TE diorze injufteniel't_ et ill6glalement
i
1"Article XI de la Declaration des Droits que "ai rap., port6 plus haut Jes Articles 2o4 et AS de la Conft*40

2-11
X TA A I T ties xegistres des, dt'llberations da Directoire
Execurif
0 Une e't indiDa zI Aayids4 Palt 4e$ de la R pubfiqiie Runcallse-"
visible,.
Le. Direct.)1're execzitIr ya le rapport fait au Cqmit de Jalur pab *-,,- le z ram aire z2 Flo&;7al et 9 17ructidor de I'Jn 3" fur lit Cond''li; e J a. farU G niral WCA.Wnbcau pendant lefitige- de la *41
till Ique vu Adrrete du 9 Fractfidor-, par lequd it ki e#tait enjoint de wair rendre cot 'e de- d 'O a le journal du Age de
nPt Ja oluxte V t
Za, Afa que et les pieces a' P appui
ruli., va la, cortespondwice _,du
Gene ral Rochaunbeau tant celle antins'eure Iwo ivle W*n ens- qui ont, eu lieu aux Res da vent, Pendant lev premiers MOIS carfurans quo foas aucan r pport.
de IIdi, 1,
r d tt -IU' iter aucuiz re
c za Pam mii
J4 III' tlom iultililer coadaite, qtv, depuis k" 2j, PIUVi4lo
4 La t' e lje fgapgs











I exit certamement pa "es Sens, tuition Wautor*, i' s o -a '
culiers A deflitucil ariviAter I dipoi-ter tin 11 General en chef fans"lui avoir communiqa6 les motifs d'an fem-* Plable arre'td, fans Ncrement Pr'alable, puisqueA e Conf,
titution ne,.donne pas meme au Directoire ce, pouvoir*
Yavolils ell- outre million e\.-prefr& du, Directol"re de, pren4re poffiefflou de la parties, Efpagnole,, et ce Weftas e gens (jubordmnes au Directoire
P 'la feule volont' Ta,
d)apr6s I'Arricle 156 de ]a Conflitatio n ), qui peut la4 firmer cette deciflon Cupr&iie du Goavemement nizlettre- au Directoire-d.u 23 Fructidor, qui est dans la, correspondence ci-&T ous NO. : q niontre'affiez l'irregtilarit6 criminelle de- la march des' agensP,
Mais je Fai dejil dit dan-s ma r4ponse- "a letir
& N I
arrete' ; on vouloit revolutionary ettravailler eit
finance la prtie Espagnole certes J!e ne we ferms
amais Prete 'a cette atrocity, Je de'sapprouvois hautement les pl ns con5us'pour la parties du 6d parceyj'on voulo*t y- f m r
I aire exter !ne
les hommes- de couleur par les noirs,, er Ce font, encore les malheureux pmpriekaires blanco qui ont dt' vi times de ces, Projens itifernaux. On Se Proposoir de res", mettre toure 11'autorite -entre- les ni"ains de's Afri-M calus dia la part*e du nord et je ne ce&is de r4 0". 1 il, Oil'- OWNN Les ageas Particuliers otit f
patio Upagaole des 'otles de ., ilincha do Baimica', do St. loan Je la magwtlla) ect" Le5 Cr"ols EfFagilols out filil -a I approche 4es troupes QU!Oll y a etiyoy6 quelques jours art $ les at oat Chlss ***So
B











Oe d1apre"s les iots, actuellehlent ekablies,$. toutes lescastes avoient droir 'a la Protection national y mWis qtf on devoid f6vir far les plus 'dangereuses en employant cependant les formes le'gales qut* mettent 11 I'abri de Perreur et de la prevention. -Ort pourra confulter Its plans que fai remis aux Gene'raux Laveaux, Patteot et Toutraint on y_ verra quiI etolt, U11 PwIft'is celu *1 de porter le fl'aa point fur sequel .1 0 e
je' la gwl_ 'rre fur les poWeIrons ennemi'es mais je ne C'5JIerai de le r6p'ter) on v oulok revolutionneriesn6tres et s air chir aux-depens du reform public fans prendre les moyens que Jind*quois aux, ao*ens, dans le me'.* rnoire que je leur remls le x i Meffidor dernier i j
parcequ'ils mavoient prie de le leur communique.
-ent es le debut
Toutes ces confidvirations me mit d
en opposition avec ceux qw propageoient la do6rine des affaffinats et de s incendies -1, de's:--Iors je devils inu0
tile 'a coup sAr'importun't
On a -donc cru pbuvoir se perme ttre de me desI L travaille a" inertre en ordto. et n awr tous les Plans, I Ll
remis wvc ail r- alien da Dire, t Olrs atif et aux G.-'me'raux que je vw S & noallner. #era la dera;* 6, dil tive tie wj; middite, in-ais, j:e tie la,
o, qteau Conseil de guevr : deviant 1equel je souf tdi Par 'Er
haite & nouve-au d'v Are tradtfit.; quelqu outrage qtte *e Suis je ne me crols pas perruis pour nua detellse-, leur dolmer Me rmMaw qat pournott comprom re 't suret" de won, rays. Aquatic
e f
e tiles au
que jot pouvois cr,-)tr 1
c r -tv colonile', je dols uit taire-,*t pu :sent car le Gouvernewi -ut we _proivve Var fit confirmation qdon en sait plus q1te. raois.










7
tituer m-*AIZAftEIZ et nze diporterl. mals telle itoit la force de mon bon droit que pendant le, ajour qu-e le fis A St. Doming u*e depuls cet acte ar als
les coup a-bles agens n'ont oset me faire connottre les re r Arrete'.
p ttendus motifs de leu
Pajoute de plus, que Pembarras ou' s"est troupe" le le di'rectoire, est bien prove' maintenance puisquIl no s-est decide "a confirmed I'arre'te',de ses ao-ens que le z Ventose settlement C est- A-dire six mois apr6s nion arrive'e en France i plus de troll's molis apres
--- I Ir I
premiere reclamation,
Son arr'r' ombien peu il est instruct
e e prove encoredes' details de cefte afl:aire ,puisq'e.le ministry de la niarine t je ne sais ponrqtioi) ne hii a pas represented" 1'ensemble d nva correspondence avec lui mais seulement les letters que. le lui ai address depuis mon retour enTrance; la premiere en date Liu 9 Vendemiaire dernier.
Je vais done la publier cette correspondence, elle suffira, "a n-ia justification. Elle 6clairera le- gotiverner la Coment su" les vrals hiter6 ts de la France dans I
lonie : elle Ilul" prouvera. quz. par mes avis mes lettres et nita conduitle dans ces nialheureuses contre'es, j"ai fair toult ce que fai pu PILIx lessoustraire aux maUX alt-reUl. qu" ,s dvorent : ninaux que je p
1 le U revoyols

(1) Ce retard far lequcl.je pottris me livret- 'a des tcflext,011-3 que j' earte- eft cl'atttant Plas extraordinaire que tous les proce'svubaux llt -ttres cSx. Out dit vwur par la, corvette k Btxceau qui r1i a pc rw en riailce*









de'puis -long-rem S.' tes- letters que Je publi -tie Iat*,,s--*, sent aucun, doute A: cet 6gard, Le directoire a confirm* .
is- persu I J)
Mi I arre're de ses agens, mai mk
(Cornme le prduve fon message du i Vent6se) qu-'il est, tro-nipi par eux certain qu'id doit 'tre j uste fid6le observat6ur des fois qui I'oiit cre'e' et de leurs forrnes conservatives c,,est A hi' que jappelle dabord de 1erreur dont 10'e Suls v-i*ct*.Me-. A renotivell4t donc ma demanded dVire juse par un Conseil de Guerre. Si
mon attente est trompe c"est au people Franca*is e '--ts da
que je nfadresise son opinion r "parera les tor puvernement envers woh,
Je rdponds ict* whe fois- pour touj ottrs ,4 aux reproAO ches qul' m "ont &6 faits --p ar qu6t, qwes _1ndivtau ex que1ques journalistes- d avoir gardi le filence jusqu-a. ce *our. L.",arre.-te' complete des agens nVa etd com-, muniqud le 8 Pluvkse, quatre mois apr6s moa ar... rivee en France; jy ai repondu le onze du me-"
me nwis. La confirmation du Direcroire nia- erd fionifi6a officiellesnent par le inhiistre de la marine Je tt Vent6se et j-'ai repliql1ele -13 da courant par I& publication J.e ma carrespndance que j'avois Announce. Je ne Potivo's, prevow c ente de'c'fion Ju) gouvernement ,,,et par consequent t y repiondre, tvant a $A 4 hd Pinjustice
etre certain. qu fli eut, sanction tie sa
a eas.
Etranger "a toute haidt, toute. pre'venti-on, 41"111. dil fupprimer de cette, correfpondance tout ce qui a rapport aux, individus en bien ouen mal, [ayant pu. d'ailleurs 6tre rfompd xhoi-meme, dans- Pun, ou I'auo*





9
tre cas. I Pal d^ retfaticher auffl ce qui eft relatif attx mefures repretrives que Ondivois et qui ne moment
f
6tre connues qu au moment de leur execution A
ainsi que les details militaries qu* dowent 6tre eiitie 4" recent ignore's de- Pennemi.

DTIC, 110CHAMBEAU, eaux le x3 Pent A 5 0 de la R lique
se an epub
franfat'se une et indivifzhle,



MONONA



















c






















The Following


Page(s) are Not Yet


Available



If you have a hardcopy page suitable for scanning,
LLMC would like to hear from you.

Thank you.

1-800-235-4446
or
llmc@llmc.com





++71v-v PV 'r -0 "I't .r T -4- 7r7IF+++++*+*V+*+,*

E X T R A I de la correspondence dit,
General jzoczr.4.AiD#Au, aveckDIRECT O.T]Zr.E XE Ci,r TIF, 2 k 34r;nistre, de la Illezrine et des
colonics lei AP-ens particuliers A DIRECT 01- r
to
RE -EXtCU2-lFa' Saint-Dominpe Zes Generaux Erahca's de cette Colonie et ks Offi ciers Epagnols de la meme Isk ,, depu's le zq Floreal quatticme anne"e de la Rep'*uhtique.
PLUS les Arretis A Directoire et de ses agens
particuliers a aini Domingue relatifs A -sa
deflitutio1z.
N ous -fomms arrive's 'a bon r che' G'. N'
port., mon _r
neral, le 2. z Flore'al et nous n avons pas v(Dulu pren. Lettre confidence
le au ministry dt 1q,
dre, chemin faisant un vaifreau de 74, et une U-marine. gate Anelaise qui croifol't fur le Cap la grailge parce .p que nous fommes prudeiis. 11 me semble que c"eut e're le cas de faire une e'tourderie (1) le-convoi de Brest etoit'. entre' la veille et A avoit amene quatre prises. &c. . 0 6 01
Rounie-St-Laurent eft A4 Santo Domingo depuis un mols paR. La, proclamation du Gendral Lav'eaux

i ) La &'fioti F-aur ise "'toit com.posee de deux vaiaaux cle 74; P-t cl-'ullc fr',atte de 44 Os &QuOll






et les emifraires qu'il a envoy' dans .]a parties Es"o pagnole ont pr'venu Pem'mration de cette "offiefrion nouvelle de ]a Republique, qui cepie pdant a eu-jieu en que1ques cadroits -, effrayes fur 1 abol'rion du ca. tholicisnie ou craignant pour leurs fortunesparticulielresj les devotes et les homes A argent ront de)a parties. Le, Gouvernement Espagnol, 16r donne des c onceffimis dans Hsle de Cuba. &c.
It e ft plus que temps, raon cher G4nekal de contenir.s de chktier les pretentious er les exc6s des homes de couleur &-t. 0 0 9
Je rains que les criminals, ne trouvent despartifatis far doiv rimer
parmis les autorites CUP tenures qui ent rep les exc6s di toute ]a puitrance Nationa"le. On cherche
neopcier., a concifier quand il faut- rapper de grand coups, et punir de grand coupables &c.
Vous devez- confi erer mon cher G- 6ndral la Colonie de Se. Domingue conimea fon agonize, puisque fon existence -future d4pendra- & la vigueur des measures qui teront prifes dans le moment present,
La parties Franqatse eft la ropr'&e' de quatre 4corps Xarme'e ou de qttatre individus krc,
Mais uni ftngularit4 qui fiappe Pobservateur' eft de Mir, les non proprikaires exploiter *c* les biens tenitoriaux des prop-rieraires le'gitime's' qui font en France mais qui presentment sur cette, terre de liberr6 ne peuvent obteiiir ]a perwiffion de retourner

r Se dois readre ce qui 6 aa 6te dit au tuotnelit de Mon orriv Jo lie Puis croire Tailleurs qull ait dollue iou aux plahi, to iae' dater co tre lui.
011ton"Is










dans leur pay iiatal Pour travaillel IE2
champs tju ils. avoieur detrichts'Falit -SIcefl7r citoye*11 Alimstre uti ordre du C110fes auffi. lzaWre &CO 0
On ne s2occlupe pas tie se atettre en poil'ellion de ]a parties Espamnole et ceperidant i t ay a pas Je eni a perdre pour travailler par ce Inoyen au r6 tabbifim' ent de 1 4;
la parrie Fran Cuse : mais il me fe mble que bi en des, geti s font. engourdis er qullas ne voyent que ce qui elt portele de leursyeux fanschercher 11-1 prevoir Pavelur
DTNO R-0 CH A MY 13 E, A UA
y
i dej a pre'ven'u le cito Y',Cn Ro'ume et le,', r6fident' I: det Paudleoce es-paghole de- i-n-on- Arrivee, Au11, Atb e dZI
Iv
DTN.' R 0 C H A M B E AV.

At 0 N I F, U R VV R boo S I D r iq t

Jai Phonneur de vous privenito que nomme ia Espagnole d St.
Conimalulant en chef de ]a part* An PregWent JQ
0'
Donlintrue revenue Franjme parle -traite ,det aix:- it santo ID1W .1vec I'Espacme 'oe fuis'charge -par le Dire6tolire ext! C4P le pinmaier ctltifide I'a Ripubliqu e Franjaise de faire ex&uter,,,Mw,--,,,..-w
own
I'article 9- du tra*t',de pa*x fous la faveillanco deS Ig s du Direaoire *,I iolvillIngue
Je fuis erlwham6 &avoir une feconde fois --atmiter
-upw
le a lnse'rV les letter's que j"ai 6cr* t aux Offi"* ets Espa 1013
que. pour aaeantir le chef Wacclusation contenu dans I arr4te' des acres Ott 11,11 corre pcmdance avec ces official eft pciate com-









14
des intire*ts de deux nations argues me fouvenant' avec plaisir des rapports, qui ont ex-&6 entre votre excellence et tnoi pendant le cours de Vann e'e 17912.
DTX. ROCHAMBEAU. NO* 4. Je vous envo'e, ciroyen la copie de I'arr6te' du DiAu dwyen'Roumerectolre exicutif et le nfeffime heureux des relations C. rf, 4 Santo qui vont s -etablir entre vous et mo' quoique j e n'aye cap# le Prenner I'avanta *e de Vlus connoitre que par le fouve-mr encore cher que vous avez WIG de Vous aux habitats
-----des Isles da vent.
DTN. R 0 C H A M B E A U* i ) Je vous envoie la copie dat'arrete Ja DirecN 0* 5. toire exwkutif qui'me nomme' commandant en chef
.,A wec ., agens Para-& la parete Espao-nole de St. Domint:ru- e, revenue Fran. C J;0, IC I aise par le dernier trite de' paix celle de la lettre
de service du Miniftre de la, marine pour la m6me Colonies la copie de la pareille letter de service pour le'chef de 11 etat-mdjor ; enfin c6pie dela letter da Miniftre. des relations ext'rieures et du tralte' candu le, "Thermidor, an entre F&pa(Tne et la'R&
pubilque Frainaise qui ni'a 6te' envoy par le ci-,,,
toyenlacroix.
Je vous prie de me mettr.-..-- a nic'me de remplir ma
n ifilo' te P'Aut6t poffible.
DTN. R 0, C'HA M B E A U61
1 Tai-tte' obfige* Xenvoyer aui aaetis 1'arrLXe' du Dimdoirenl'inffittlolt COluiuandatit ea ehef de la Pattie Espagnole de qrl! '-D Oini glle 0"'Is Ille firent rr, 1 4 1 11 A
ti parce .,q i evenir PAr Q RL:11(0al
Mirdondiy, -A- w6n arrjv e. qu'ils ne me teconnoitroient pas ea cotte qtiallte'.' D,. '11*1 Hs, avoiefit appris.1 tile corwkjijtn -affez Pour ttre ce-Italus de iloppofirion que j-'auroW toujours MES,
-a kars r "ets deft-tudeurs.










est plus que tem. ps de s"emparer de la portion de W. 6.
I'Isle nouvellement c6dee par rEspagne, parce que Au Abuistre de la si Pon tarde plus long'-temps onnous remettra des Cap, le ro Praiterres en friches et le pays abandonn'.
V oulez-vous f'avvoir Apr'sent quellesfont les raison-s" de cette Rupeur apparent une afl-aire de calcul, 'nion cher Ge'n& I on veut d1abord d'go"ter le peu d'officiers blanco qui sotit venus d'Europe et les renvoyer en France, afin de travailler plus fdrement le pays en
A
finance er n'a*voir pour obfervateurs pour controleurs que les bons, [ i ] et finiples Africains. Vous devez croire encore'qu"on ne recule la prise de ofTes.
P
fion de la'partie Espagnole que pour avoir- Yespoir de me niecontenter et me forcer A deniander nion re. tour en _Europe -- on fp6cule beaucoup fur cette-partie encore neuve-, on y bAtit des projects de fortune et on fd doute bien que je ne me pre'terai jamais 'a tant de brigandages vous le dirai-je ? le Blanc un, des 2 a-ens,, du Diredoi re ] ni'a fait de grand disco u-rs pour
0
n-.%e prou ver qu'il fallout bpaucoup de voleurs dans cette Colonle.
Ce n'tit ras je cms Nrit"ention Ju Dircdoire de'nie donner le commandment milita'ire fur tine atmee conipoSee felon les de'sirs du chosen le Blanc.
Vent-on retablir Jes affitires ici quon y org-anise
,,ouverillellietit MI
le ilitaire jusqu:a la vaix.
I G tre 6 pithc te lie, dolt P"13 6 tonner car C Lit e t-C plas fa-Cile fen al ett la pretive aux isles du vent ) de ks am"a aut blell que de les pijuil'a ati-A. cronies odieu x qtCils cowtni tcuir aajour
et tini folit plus ensure CeUX de, dIdS facticia qae les










I el eft le fiuit de mes observa-tions e iant fift! les

DTN- R 0 C HA- Al B E A TJO
MOXSIEUR LE GENBRAL2
e i
7- Ja* thonneur de vous envoyer une letter que j "cri
Ail cin'S-tal E'+3gilkil k"warvisati Prelldent -tie flaudience Je Santo-Domingo que,
le vous p1le de vouloir blien lui faire parvenir. Cap. flot I Utria *
all '11 eft heureux pour moi de mettre "a execution' les,
0 0 kid
articles dlun trite de deux nations atmes qui ont e
rivals uti moment, et qui difirent A pref nt refferrer
des, liens qui li'auroient jamal's LIU kre rompus.,
Les irmiftances e S #1 ntes. I'Europe
C.- Proient, preWa
dansk, une telle comaIrwn que quelques' jours d'une,
rruarre &-ralement funefte front repare',s 1. j)espe're
to zl
pa-r Jes Ucles Xullioii -, d'awitie et tie bienveillance
entre nos Gouvernemenso
Je ftlis
]Dvi. R OCR AMBE AV.
C'eft far votre excellerite r Putatioll eest ur Ce,
que, tit dii dire de vous au General Lavealix
N" 0 & j ",
1,110111-leur de vous ecrire pour entamer avec A Dow JQf,
atiolls qui doivept eNsiller inceftamment
e Vous deS rl.
einre nous*
elti6f de la R 'publipe
Char,,- par le DreL'I( 1 C%.Ie I e
Francatse- de prendre poMftton de la parties Es
4 -1 4 pa
gnole de St. Domillilrue 11 je me f6licire de Pespoir de commencer mes operations- par cells qui rourront
inte rapprochrt.r Jevous*
le me propose d avo*r le piatsir 'Levous vo-Ir eft
pairant 'a Saat 'fago' et laie voll's teMolgileral A16-






Meme celui quej'auraM, figure cotinoittaticeaire ,,.:* fou., DTx-. R 0, C R A M B EA V'S, Poll n I je nie fidis
voyvtt qtl, e Fendquicun part, el
Cide a paridourtr rde d ord 'afind' vok, ar
Au Aliniare U
mol', t-16-tie Ilerat des'chose or j ai gemifur le s 6oni-, Marine. brelU&S, -tumes qui fte, font -Offiertes A yeux eu PYrt de papv
k
d "ag riculture un r ai n d i i o- ", ib r e d 6 v 6 1 eu'ri s' et' Xd" W f fins s L3eancoup'Xintrigans hifeftellit-St" Donli'll(rue.0 Ja mow"
vous parlols-, Aan s nws lettres Prece-ente s -d e, Ia de Ji'viflon dle'- I-a- Co 4o nie 'e'n c' clq ues -a I ril,16S Pt 44 troupe jue ma. lheureuf ment vou r elle le's: citoyens y 9 lffoltntr encore. fogs un jouo-- tupalteine'., telul di; S cornniandan iculie'rs des 'q ua'-rtiers qui, -fo n,
iffiaires,- ne entceIles:de'
C11 gelleral a fia*re -16&s
erat 3 oppriment' les lin-aividils d6fibibeifrexit volotv*? tier's, ou evident fgavent les. ordres- Puperrieuri,
Les afficains reviennelit le0teriiept A. la vie rurale
e P U-'* -0 t enk dn -ld
qu'ils u'-V"*tj' fio et rou, ent I
v i'dttns les

tes honimes Lie couleu'r fpe'culent fur la fort'une d atltru'l 6t difent hautehieni que e eur apartment
e-t les bla,66", e' tfe'.si-Pem ubni4re y ,,niontrent blet1v peu d energies,
Les anjH6s bnt- tiffo Al t e eini 1, uld W --a" ftd*r6'!da 0s la'
Colonies j et des patti"fatis p"armi les chefs deslominles
Couleur $-Ctco 9 0,0 0 0 0 9
DT14 R 0 H- AM B'!E- A UO
VOUS M a v*eZ, 'de'm a n-Ae Oelt&o dto i0en't imes idees rur '. .-I I "
Id prife- de' pdreffi on, de h parties dpanole de Sr. Do- A u citoyen Sontho.
9 16 A I I&W -' n3x s,avvnt particuiier
mingue rainit qttle fur les nioyens de la confetver 'a la 4n irectoire.Cap it to -uessiFrance apr6is-TavoIr occupee, d0r. an IV.
E,







vous nlgnorez probablemerie, pas que les anola' ovit ffic_, foutter A' Portd Plata, et S Hs ont
donc des vues fur. ces deUX PL.ftes. En outre 1-Is ont envoy, des,, e'mitraires'
11 1 pays, pour,,,,,
e leur ift t" du Ite atho4m
promettre d le main ien cu c
11"que ]a confervatio', Je V -e dies- Or P:'riete s
dclava I a
1 fiicspab.itins v ouloient fe ran(ver -fo'' ''les- bannieres t e I a, Grande Bretagne, Ce-9 pro pocitionis auront a ns l'oufait for les. naturels'du pays.' 11 faudra donc
combarre1 s e ce te o ttxwe avec,
es progre d' d ieffe et
Jr
ac re va 1 1,uge s que
YoUs Wavez e 0 rtz nfir h-Aes r6
les, eipagnols, om toujours fu r t d'ffi a s Cott.
iv,
Iqurs cemi-ia v lra pe-ut-6iro., le,'' plus difficile' A vaincre car il, e6 ezl' e tout a, 0 puifrant que celulf de, la, religion.
C, eft Jonc de ce'don;i6es,,ou-11fadt par'dr,
4 '. 1, 1 1 1 A4 pour re
g ev, Ja,, c6ndulte que IVA 01.r ten.ir Vls_4..Vl s d 11e ce peuple-nouvel ement aggk6g'e-a, a ociamon vran aise.
Autant Ja prise de poffelfion pretfente de fa'011te autant la conservation' et 1-4 d6fi h '6 Tun Ulf"
vaftel, obfiac16" f4'
a rmoliter C,
.Pour arrived a tet etat de d--,-ef6n- se -qui le'fait re.spec. ret -11, fam composer. 'U11. Co PS, e trollpes qu* puifre
pser pa 1. o element A-Tennemi inspirer aux
Espagnolsla confidence qWils peuvent avoir ipn 1104 S.11 en kabhfrant 'uwgouvemernent sage, et ferine mej ug4s e ti
nager leurs pr6 co r'qg r Pagriculture, faciliter les d 'bouchds du c ellfin en,,ager
natur8 S A queNues factifice's &c,,, DTX* ROCK AM B.EALT.





19,
Je.croyois en, arrivatir ici qtie, allowss NT troupe r ega'ite' &abh &une
les lois, de ]a, Ebert6 et de: N les
Au N! jtre
M nu
mam tive nials je me wisturiousehient trompe'.
11 xi y a de I* berte' fur cette terre que- pour les C0111. mand;ms des Africahis et des homm I es de -couleur qm disposent du refte de leurs femblables, coimme des b&6 de fonlme,,, Les pauvres bIt' ncs font
4 4r
er '4-UmI4eS, Par-tout'. et pependalIt. les Capitaux dei:Ces.
$- 1 .rv nder Je. iioa-
vat"me"blancs ir*oir -Ulajourlf
veau cette terre,,A.Vaide delear."nd
-11 Sem le Croli dith ilede bfirlotdre parml
tousles dilapidateurSL',, di :-..des Affiparce, que', sposatt
ca. .'as Als- Ies.,PoAArer6nt,-' ]' revolite- qua'd- on vow ar re*ai ,, jo ne
drk,, dminuee-4eur in"eace: er k 1C It
crain 6 in 01
SPAS-M., ede.',vous -reare qWapr& av *r donnt la liberate' aux no Jes av6ir airmen, on
f ra, -,I*,gd,-,de leur faiie. la -guerr pour les rendire un joura la. ulrure.'
ai parcourg., j ai vifite avec attention la totality' Ae la, parties do nor'd"et" une Partie, de celle de Iouest et par-tPut. j "y at vu les fy nptonies- d u nli6me mal
*.In & i fia f
ou le mal lui eme da orc r fa laideur.
Les quarterss de cette parties de la,' "colo'uie re.00 vientent, Idintement 'a el e 0
iTordr ', d-puis la"' f c uffe.'du

(i Voill qui collifirine cc que fai dit Pf -ba W les ft-fil( ains sont foibles, fimples 14 cr dules done finceptibles, cruaut6s. Oil eut PU '10S Colimiur. les rendle utiles',- mais q'Uc POUGS 'a la-revolte ils se f6iiit tour. v cmiment.. encore ts de critues et accourume, S aux PlUs -affieUX cxc Sera lis cue do, lcs falre" renrrer dans Ic devolf.-





20
3o Vetit'se Mneinent qu* a pt Wd mon arrivela
St. DOMIllolue. ) Tout a, reprise Faspect, ninitaire bliell Peu de cultivateurs se rendent a ieur travaux quoique cependant HS dUiTent' y tre e%,_CIr4s parte, Mobile de leur ini&k Hs olit le quart des ults*-),
Vlaqui4tudedes esprits eti. eft la vraie (,:ause U-1i grand nombre,. Xentr'eux tie peut se perft4der que
V
la Frauce veuille ',vetritablement gimmenir I:a;, liberty; gen&a1e,. lls reftent donc fous les"arnies 1. etles chefs. i a bit* fur eux d utteux se servent- e le empire pour
41oigner_ leur,., coi,.ifiance p. our inspirer de vinesns _ter. reurs a ces, homes' fatples "ek, cre'dules afin ixte perpetuer, Ur put fan" et fa re leur fortune, 'aux:i d petis de la fortune publique ou de-celle d'autriii.
4Ve,, I zi rLescaf6s font mi At'. "s-et produisent pet
"a' le" fu etids fourniffient'
toutotl j I porte mes Vas s cr
ijifiniment au-delfous de, leurs aticiennes recoltes rt-sque par-tout es
les *ndigoteries rotit,,p abandoned'
les cotoneries "des Goualves et de 11A. I rtibonite Co A t les females qui, ayeat conserve quelqaes appearances de culture les Affica ns mment mieux Oever- s
volailles et rekolter des v IV res I dia Pays parceir, e 4.e ces objets
qulls ne partagent pas les b n,fic6s
t*: 6 vous voyez quion fial't a U fri avec es proprie ailres
dans ce piys la -overre au,. ,c proprietaire9. Tel eft Petat, des choress lans Id parties da nord et dans celle de', roueft. Je Wai pas" vu alAle da, fa&_, &c.
Les agens da Direc,toire y ont -envoY4, do$ Me gah.; 111"lis que peut. on attendre d'hom










tares I et qui font connus am.- Isles dti vent pa'r die escroqueries a des friponnevies Le c*toye-n le Bortme qu6 J*ai expulf6 de'la Martinique.
Vous pou'rrez-vous falre une id4o, du Mab'remeiit
jeral qual)d vou.s vous rappe rez que omingue quiex-ortoitautretois 2oo millions de denr4es coloii*tales -aiiiiuolletrietit peut a prefect a peine intfire '.-a' mal n b'u-rrir les'troupes qui,'Y font en loarlitson
A .0y r 0,
e s m 0 '
et qu ce emes troupes n nt point v e
et. ne reqol-vent menie pas'le quart de leur folde, tkxev
Enfin om va prendre Poffeff Je la
0
parties Es an-tio-le mm'is on veut rnadj oi n d re des d 'oft I r -P
egues des'agZ.,knspattic4hers du, Dire&oire, e, votis imagine bien qtte coinme je fuis d6logue ad Hoc par ie Dlre6toire lui-m6m'e je ne fouffrirai pas cette innovation, Leur proconsulat pourra commencer quand la Colonies fera. revenue, franSaise.
En tout etat, de' cause foyez affure que je M Opposeral toUl oUrS cette 'tourbe de- delef nes lorsqulls voudront travailler le pays en finance& comme ils
le proijettetit:, et co, M-me cela se praoque partout- ou ces rangsles olit mis les 'ieaS et qttre le che rche-raj A r affile touj ours les Espagnols", A la 'Upablique. At.. teadez vous donc-A ap rendre que, 1,biemlt y u i
contrarl6 les ope'ratians dv agens et de le'urs deld


1 01, -contiolt les vialhieurs qui ont ^A11 i la parties du fild Sto'Dowingue 5 Pendant donx raws de.lsejourque ks d6b "gues Y 011t. fait .1 jo les- a* PrU4 Aux'agens du Dircaoire.
F









"u s (i) er croyiez que je ne serai ullementAche d erre hors J146' Je ne veux pas contribute A la-dewiflation de la partte Esmznole de St. Domingue &c., 11 faat prendre des measures g6n6rales I fur les .Colonies et furtout atia les homes qui doivent les adm*lniftrer ayent les quality's d'architectes et non de, r6yolutioanatres. L.es traces du fer et de la flami 7 me neprouvenr que trop que la revolutloii y a pris
une trop, grande' acliv'ite.
DTx, ROCHAMBEAUO NO. Vous, avez Pu vous faire, une idde par, mes jettres
Am MInIstre d,.I, Pr6ce-denres Ae 1e'rat actuet de li- Coloiiie de 'St.
t1jonith0ae Jes pr6jets des 'agens particuliers da
C k 29 Afessi-, -7
Directoire,-, et du: malhamr, -qu% I Y A_-,pour bien des
gensa-habiter -cetm terre de d6solatiqn; vous comptiez. 6galement fur les forces maritime que vous y avez envoy pour les garantir 6ontre les entreprises ZeTenneniti- et-ne vous, attendiez probablement pas a enir aules voir rev Witk en France ; vous, croyiez
reut-e'tre encore que ]a defense des Colonies &oit lie'e etroitement une force naval quelconque ; et -bien de"trompez-vous : on ne,.-voa pas ict Its chooses des m"mes Y ux, On a renvoy6 I"expedition de'- Ro,chefort en Europe., parce qu$on a' le Pro*et de diininuer I-Influence des blaiks qui cependant est bien foible dans le pays ,ParceqWon a craint Jes matelo ts 1, qui --ont batu les commissaires civils dans Javille du Cap autrefois parcequ enfin on redoute,,,Ies
Vol les writables causes do mon 1116gale dMitution, 4e moii arrestation) de. ma U011: ell hOU0104,









furvei'llans et las homm"es qui y Aroyent clair, Nous fimimes 'CI dans une petition tr6s delicate c.
11 Wy a qu-un moyen de rerablir les afNaires dans
0
Ces Contr6es ceft dy envoyer des forces dlEuro'pe pour Y introduire le bon ordre ; Cans homes 4.1"Eu. rope et fans homes choifis, on ne parviendra 'pas 1 n que les homes
A, ce but rant desire', par la raiso 0,
de couleur et les' Afficains ne reprinieront jzirnais eux-me,mes les ence"s IIs se livrent journeliememt ( x et que les proprieraires non "migre's et
les foldats d"Europe qui doivenr'Ctre confide're's comlw me les '6tres les plus inte'reffis au return de-l"ordre public _., seront encore I-es feuls qui se livrekont de bonne -foi aux travaux immense s qu'entra'nent les Obstacles que ce project rencontrera,
Si vous envoyez mon cher General, des proprie"taires fans troupes 3 ces nonveaux venus coureiont le risque de la, vie dans les r6voltes, et les, fMltions particuli6res qvAe Iles- poff6Weurs aauels de leurs biens fauront fomenter er produire pour se perpetuer dans leur getting.
Si vous envoyez des troupes fans proprie'ta'ires par confiquent fans capitaliftes., Pao-riculture do ce -pays bien loin de ieprendre que1que vigueurl., finira par de" Terir -*an f it.
et parfuite s eantira rout a a'
S* vous laisset enfin- la Co'lonie dang Ntai d 6pujO segment oh elle eft fa chute fera plus prompted clulon

i Cv1a eff si vrai., qtt'ils se'fotit partag.6's la Co Ionle. Le fud tAt dcda Mdant.; zoo b C t;
we indepe lancs y ont 't tgo 9 5
dt fous le 40srotisine des 110-im









24
nele cro*t eommunement en trance ou au moins
fott agonie dune plusJongue dur'ee.
Lhi des grands, vices de 1"adnihiiilration
C& ]a trop grande malre des-biens fonds qui'se trouVe entre, fes m.01ins par le inoyen' de la ,Pqueftrati 0 lit
poraire, et dont efle oe peut .. ftirvei Iler attetiriveQ ment r6gie et les progr s. Comme e116 n'eft pas
frez riche pour niettra 6p nfes suffisantes
Jeliors les
A Ieulr e.-scploitation elle retire pen tandis qWelle, A vole'e'par une foule.d'armensl' qtii n7ambitionnent les places que pour dilapiaer" la fortune publiqu&.
Oil ne les biens n"ayent
_peut pas disconventr que
6queffia '3 ill6galemtsnt et meAme i n j uftement ; que Ies homes qui ont ftjt Iors d.6 Vinleendie da Cap on lors de revolt des esclaves pour either ]a mort leur, e'toit refers bizarrerie
scl n I ee et quil, 1, par une
11 cqjicevable du Gouvernement pe Peuvent lo-nir A c 'gheure du drok &habiter la terre quIsi ont de1W quee ces homes, d)s-ie., aux yeux de la saine
raison ne fieront *amais confideres comme 6migres 31 que par consequent ils doivent jouir.dq fruit de leur induftrie et que- c"eft 'a tort que le Gouvernement S A empire' de Ieurs proprieties. 11 A 6n ot, ertain queles Atricams verront av p1tis, da plaisir le return atictems propriekaires que 11"arrivee des homes nouveaux dont !Is se de-,, fleront toujouts et que Jes cultivateurs pref6reront ler avec celu* do' 01-i "nt depuis
de' travail I fit !Is Conn, r
'mps Phumeur -1a' b ntd ou le's-de'fauts!p' que de s a6kler avec des 4trange:rs quileur font- inconnus, 11 eft encore un principle d cconomie rolitique







I'cible, fans-contred*t, "cette Colon*e.., Cleft cel'
q-tn preicnt- a, tout government de furvelffler 1enfemHe ies'partie's -de Padminittration fans en 6tre luixn6tneI, le-xegiffieur,.
11 eft temps jecrois, de s6ccuper du coMmerce de la m4tropole, quidoI't'prenJre tin grand. eMor I Vi Ctant ou' Pagriculture coloniaI6 fleutira, -de rechef Quelle
0 ly"
-fomme Ae befoin ne lui prifente -pas en enet. le peuqw ple nouveau le people conform ateur qui vient'dr'krt
It St. Dominpe, Ayant Vfa'difoofition le quart det I revenues: agric"Oles le luxe & routes les fantal"Ifies
.ui raccomp
agent ;'s'empareront bient6t de lu*. 11 faudra que les ndgocians- de France'lut apportent les told
objets de nos manufactures qwiis recherchent"diji rechercheront avec, plus4lemprefrement.
Ses befoins, fe font donc- accrus w -proportiom de fes richeffies., et -c"&-fous ce pol ht devue, qu'll efietlintiel'--de confiderer combien 'left- intireWant de hiter le return de Pordre, de I"induftrie & du travail.
On fait --de facheu'es rdflexions eft pareourant let &Vers* quar I tiers de St.- Poming'ue .. eii-volaot led&. 4 is,
fordre affreux des cantozs,, que nous -o'cuponsl et ies prod-uiis- iminenses-que-les'Anglais retiientd pArioties quIls ont -foomises A leurs lois on-ne -peut s-*;6m* p6cher de regretter- (i), qu ils tilen PoMae-nt pas uni: plus grande', parce qWil-eft A. peu pr-6s certain. que,
(I) Qn-elle extretiaite' que &kre do &Ue au Diret:toire trotnpe,,une v6titi auffi- trite t Mais A cA sh que les feuls propri aire5 qui retrouveront leur&habitattom A St. Dowitigue., C'eux ACS parties Occop cs par les Anglais, qwaAla- paix les
G







i-t terh o4 Tal de I'Europe' extcrera la reffitution
0 Z7 1 i4 11
"conillexte des conquetes la paix. afia que
reqti*11ibre poiltlitlique -puiffe se nidintenir* Its favent
coaferv,,-. ,r qua nous et its cultivent Iles terres avec la plas atlivlt6 lorsque nous laiffons les
A
notes" eti friclr, -. Le sent quarter de Jeremie quTs tiennent prothtit ftnnuellement huit millions de caM, et je ruis afflttre4 que toute la parties Fran aise les four.nit a pelne maintenance, parcequ'il ny a plus de travail
bien pea d"hommes intirefr6s A le faire reprendre.
On na, pas encore of6 vous dire de feiiaL n
tes,, inais vous m"avez fait promettre de vous les dire et fur-tout de ne vous rien, catcher.
Je sais tre" s-bien que ma maniare de voir eft,, co- a*traire A celle,. du Gouvernement parce q'-'il ne me parok pas infiruir de 1'e'rat des chooses dans les Con mais '.0 ne rectifie par ses ide'es OU fur les
onnees que je lui presented ou -sur d"autres relations qu!il eft 'a m6me de fe procurer, et qu. "it perfifte dans fon fyfteme d'abandon, en fe repofant tout enter fur la race afficaine feulement pour r6tablir les affairs, A faut qu''*l me faffie revenir car je nentrevois'-que des malheurs; Xailleurs je ne veux pas que mon now foit
A,
meld avec. celui des dellructeurs de ces belles polreffions ni femblable 'a E roftrate 6tre cite' dans rhiftoire Polar avoir br 'le' le temple d'Eph6fe,*,car on prepare dd* A -les fc6nes r6volutionnatres pour la par. 'tie Espagnole. 11 Weft a s, dans Mes principles d 6tre un, des acteur s de ces pr i ojets affreux,
-Mil A
Lou otes P010jaialest
uVt qtte des cQuq






17
Je Yiens de mettre fous vos yefai'la Porition do la 1partie Franjaise-. Celle de la, parties Espatmole 'que le ne connotes que- par- relati6 ti, est-afrez affligeau te. Les Cre'ols qui I'habitent, -font dans un farieuxembarras follicit6s vivemetit par,
Trm a-fs' ir -, les res qut ay
es- prk efrr 6rli les copsclellces, ttallowes elks 1*0'n t cii tr&-orand nottibre effraye's vous le diralje], dti. peu de Imce reprinia n te que ja Republique envoie dans ce''s pam Ublics 'r vkus
ainfi qtw.. dc- quelclues, ho mes
rages P
-de 1a)COnfiancedu,.Gouvernement ot dbiit,,.. ils' fup jonnent 'la morality, ih font ..au,, Fn, moment de-, quitter leur p;xys natal i, pour -fe,, rettkqr,,sur Ies, terres iou-* nxlses'a la, domination Espagnole, les c1dvots ei. les homes i argent -donnent P'ex- e mple Ae I$epnii !g -Tr a tion,, etquo ue le,,citoyen Roume loit fort aime et conparm em, quoiqi i
.fid6re' d fafre des eiTorts" inoul$
ses mani es ne
pour Iles retenit '6res', doucOs,,e'-tIfac"lles con'ertifrent _pas com-pl6tement'. Ils' vont fii&ae* jusqu'a' craindre qu on neperfifte paS. 'a, -ado er Imesures sages prudentes et concillatrices en pratique jusqul& our. Puissen, t4f$'- Se trom.
_per &C#
DTN, R 0 C HA M -Bt', V*
j ai requ la letter que vou4 'mla,-y f ez, -&it"Thonneur de de'crire de M me 'Ch ifli*

(1) 1: v"inement -n a quo ttop justifi6 ma pr4di tt- *,.-'Par les c1m, aja pas 6mi r'
iderni'res nouvelles teoes oa' arptcad cluo 'cc 104
dowxc aU Auglaist,







No. I Je,_ IMS edcha ti-,q
'n ue vous- ay z,
Au Abquh e 14
Turre ESP4. MdXAre, pour,, .fa
guot I'MoTe t
nord e m Jtate wavame de vaiter-,: a-vecvous
CT It 27 Me SSi-M fe
de Vint&k de' noS, d-eux nifiam.
Vous croyez, facileinent je fuis
monsieur, combine fenfi4k A Yofflrehonnke vous, mefattes de m"accompagner ju- squl "a San xagoi et que. je Vaccepte
avec *counoifran,
IL refte, epcore A vou lremercier daWavolr pas
oublid q4d *e,-.d6firo* m,, procu Uv
is e ter, uo rafre 4e
.-Valverdes'. -Ce proceed Obfioant 4 4tt, -, no-mbre de
CjeUxdOIiv--,O-w ze'_' ra-pas 14
pe ni6laoire JI& S &6.
Om
140 A t rinftatik qu*on yeat arrtter PauNit
4ta te. a sa propre in rui. 'on' font
max agent particular po
du 11feaOire. le
es fertne dout -11"", eft'. fer'vi Chez, 16" Of nB,
Cap le .26 MS ouene roi Itmifitatio' -Ae Pdtrati$'Jor, an V1.
ze Mot BAUilmivoclzArr ag"' t
dnt- cet t pr kalier
S emit-fiarvi n! Uo 4es gaenq we -at. Dvm ng e.Je
ne pms, croire k(,4ne t mblabfe:'nou Ile'S et s' ieJle'e ex t I r6 6 "1 d' 'coll'Agues Teausbit' le de "me c i ite es
de -cefhomme qui augment c n escen une
blable,_, ipluftice' pour, ne pas heurter Pamour propte
humili-61 dt-Cet, allteM+a-rbAre. De, femblables moyens
x, Tuae, -p lice f4balterne i et non ceux
Xun Go'uvernement nore.-ito bi6o,
DTX.,RO CRAM BE A Ua ........ . . . .
filt, a h laic, ale, anecdote du et it fait, u f
11 414; Xac-casittoll
avoic - ttoit
centre nAoi le otoy ti le &.111C ex-Loyarde do la ar artnO
mployc dalls la police a, Paw to U SwRob e splexro*





Le Commandant dQ la plac me prevIent 101 eft
diara4 de Pexx' e
ecutionde votre arrk". qui renvo-le ell
France le Gtoyen Paul* Goy 1equel ne se d Aut afem da T)i
it pas reocire.
444 C re J$
secr6raire de I"6tat-major du G&6ml Roch"'Limbeau (t) tilt IY'.
inais qu* eft effectivement le, tecr&aire de lleW-M Cette letter est eitle
par le Diyectob, cxc
de Parniee, de la partl"e Espacrnole de -St. Domingue. catif rians soyt arvto' du A VOUCS0, qui
Si le crime ce, cito n eft A"avoir demand6hour
tion par les qe'-s Ct
sa propre instruction, au chosen le Blanc, la ft9nj#,,. qat I
I I I 1 *
fication, du M-Ot 'dont 411 s"iAfervi
dit-*1 ] en '=T ant une uzzon perfonnelle '11, faut
flaind-re Pauteur de cette exPrefflon 4dont Pamour pro.
pre bleff6 folliore une "ngeancefecr&e, a iioi.Stur."
en -furprenant votre juftice*
Le citoyen le Blanc dolit. je ne respeae que le
cara& re public devient howme 'rivd quanA 41, parlo' de Con' -opinion pe ce titre
Onnelle et ce n "eft pas, qu'll petit- pt dtendr aux inrd' 4e e s. s cttoyeaskran a
'Jol; s ft heure
'te wps des 1( e e usenient paQ e ]a
epubIlique a fift centre danS-Ieh4antJpresqu6 tous
41
les- affide's,4 ae d"adorateurs en vouantau
A
Mepris publi-c Robespierre et fes fu PO
P
le V6 us dem'ande aotic'.- -ciroyen lsexiraen le plus
Qve're delacooduite dePaulln doy.etle ju ement 'IF IV I
le plus rigoureuxl- qui puiffe, sea
RI 0 C H A 'M D E A'U*'

L-arre'ti, des a ons porte,,, a Que le Ito,
yen Patdin ,Goy
2? se distant secrdtaire defitat_ qjor, A Cenital Rochdm4
0 r-011voye ell rance stii la fre' ate la Tengeance. 11 fut;arrh6 la
P
nuit -ei d6PO to wis avoir ete iug& je, Iell e I ie les
&tails de cetW''AaITOO




41
0 OW mm WMot.

L I E R T E t,'G A: L I T E*

;Av N, o At DE A- V B L.1 UEO

0
X T R A 1 T du Regiflre des Difibewttons' de la
opit de 1"Atrt'Re
Comm; W& aaeguee Far, le Gouvernment Prancais, aux
duld" irk wire tel
qu I ire' W.
munique par co les as t
Val.
AU p, le 3 0 Mefidw r P J 4 de la R'p 1
cap le so vics.
Franfaye ime u maivifibic.
eral Roth efl
loop" La Commifion air&eq'ue'1e Gen' ambeim
OtArreW ist ria deflitufA defes fon7io -Omnza dant en'chefde' Ia- ryar le Ph-ectoire Fa
tif,, tigins son tie de: /a Colongie, de St. Dow ci-deviant z agnole,
*4te du t 'rentbSit qaele prefer ar.4-d Ittifertz. lfot dans le jour.
M4 distitation par P
Its agens, rt com- d
re qut rau. aigneau Regiflre des Procas-verhaux. Girau
deiit, to Blanc j Sonthonax Raymondj CommVa I
ft 0
&fcd, fiecretalre, a copte cogf"me., le S
en' 14 POUr
taire General, 4 1, 4,0MMI RAS
w1on fzgn4 CAI# ,

Pour cope conform

D T,,X. R'0C 11 A M B'E AU1) Pal reqm hier fbir I'a ft&ton motive que vous
Aux agms du DA_ a"% e i porte ina d -ftit-um-011W
prisle 3,o MAJorl
kj? Ther- J eS nie
pire-tependantqae deviant conn6' fes, ra fons
00 W 0- mom womi-im, -0 '10 ow 1 O"'m Vo' C* I ttre les agoils'r abyevive do
) i Ile que eprdent oint
toute efpItce de subordination, une infulte IcOnWeuxlo





qui VOUS obt .detemune vous youdrez bien n'ieo falre Cetie lcttfo. est c!4 t c Pue
part dans le j ourS V -fif it
Je vous observe que fai ja numon exprefe du DI tit
i 4
p fion parne comozo &%X qui iju.
rectoire ex&utif, de prendre office Je ]a
I
Efpagnole de cetre, Col onie & que votre arrke tie ,peut intirmer cette d4cifton du goovernement supreme de la r4publiquejrany-ilfe.
e Protest donc colicre votre arr6te du, 3o Meffitia letter du
or, & vous rappelant n 3 Praidal dernier je vous prie de me mettre 'a m me de remplir ma rmuton. le Plutok Pofituit vous -rendant retpowable des, suites de cet-te afFaire vis-A-vis du Gouver.-, nement Franjais du Cabinet de Madridd
DTN, R 0 C H A--M BT A U.


E X T R A I T da Regiflre des 47iberations de la comm n de ju ce'par Ic Gouverizement Fraqvis aux
Isles.,fous le ent. Copic de llarr'r6
d 'eng
Au Cap e 3 -d e des Ar
Thermidor 1,an 4 e la ReFU u u tctok, Cars le. 11TIIernlidor
Franfa;fe uIze an M'Pu la leare A Giiziral Rochambeo 'en date de ce maim
our -adre See a a CommyJzon0
-Confidirant que ',cette letter fichverfzve de toute ofpo)ce de fitbordina'don efl de fa pari u"n e nouvelle infulte centre les dileiuls -du, Gouveme ment Fraftfais -, cbalgis par I'article., I de la Cotifl,,tut it des
zo memesfolictions'que le Directotre exicutif de France, x jue, les ptetentions qu'elte

(i) i geus parttculir r da Diredoire, aux 14S fou




31
re.7jerme font une prnuve de revolte contru rautorite leki.,

lia Commissimi arnte ce qui fult
Do atietz Rochambeau 6n ral divisionname set
tinstdw arreti conduit 'a' ol oid de tz Corvette le Berceau, p,x-ry,&re ditenu 41, & difpofirion de la Com mission $'/USquAf ce qu "il en fut par elle aumement ordonne; sous la ivsponsabilid personnel dze Capitaine de cette Corvette. ,,Ze pisent arrive -sera noup'Oe' au Giniral en chef & au Ebmmandant de la rade pour rexecutzon sans dilai chacum en ce les concern.
'S 11 1
tgne all regutre de proc s-verbauxo.
RA YXIOND president GIRA UD LEI' BLAVC SONTHONAX s commissaries,; PASCAL 4ecrita'
e ur
Pour copie conforme
Z,.o Secr taire- Ge*ziral de la Comm'ission
ig&J S P.4 S CA L.
0-1.1* -11 WO --l
C 0 P IF, de la letter da'Prerdent de la Cominiffloti
e ruee'' aux Isles fous le-Vent da 3 Thermidor,
Ars

Att gQ n6ral en clief LAVAUX* La Commissioll me cli, a rge GeWral, de v Pus notiPr

youlant rivAlfer de ponvoir avlec le'U'edoire encudif lui-lll tlle, Ont volonrairement OubW Je rapporrer dwis Iarticle x56 de la af "Ution aw 44alls lear arr qW.gs tuifont fu bo nk nn










sott aerO.-Ide re jour, portent ordM Xatftilow le,'Giniral alvljtonnatlie Rochambeati .1 et tie le condziire -A 6ord':Je At Con' le Berceatt elle nvWdonne a vous mviter 'a -reM pfir de suits ses intentions et sans le moin dre diltz
Signe a J Y Al 0 N Do
Pour copie conforme':
Signi, E. L A F E A U'X
M
,Pollr copie conform
DTxO R'O C H A M B JE A TJO

le pars pour France, G6n'ral.....*. &C.0" N.
Vous savez que par principle, je dekeste les ab-us An Giniral Pageot. Xautorit6 ; mais aussi J e fa-is en. respecter les exc6s Cap, It see Thermeme -, lo'rsqt elle est legitime. Je plains Iles erreurs I'Vanitle. des" gouvernatis beaticoup plus que les fates des gou." vernes....... &7c.
DTN. ROCHAMBEAU.
M
Je pars incessamment pour France, -G&ehl... &.C.O*
f I i 0 AU C6iral Tousssint
Sur-tout respectez les a&es de Fautorite eo*tti-, ilouvorturt.
me meme lorsqu,,ils Prononcent une in' justice ou -ap, it ter T hami
I dot, an I K
lorsque les ag-ens du government par Precipitation, par humear ou. par amour propre ollt laiG sur" preildre leur jullice.
DTN. ROCHA-MBEAU, No.
Les rAveries 8z les projects de vos colletyues3citoyen, Att citoyen Roame $ agent iparticulier da,
in eiiipe'ch irecto a
ent & remplir la missioii qui ni avoit ete d reSanto-Doi'* # Mingo.
counee par le- Gotivernement FranSais, le .13 Pluv*u'fe C(ap le ; Thermi,








54
Aernier. Je -pars pour France apr6s avoir Proteftd, con,tre cet abus djautorite,
11 me refte le regret den$ as eu le plal ir de
vous conne4tre fus particulil6rement,' & de vous protiver 1'eftime & la confid6ration que j t ai- pour vous.,
DTiq. ROCHAMBEAU.
MON SIE UR. LE-PRI SILENT,
22. Des., raifons majeure-s m"empkh t de fitivre les or
.4, Don bachim Car- dres qui m 1 e e e
-vavo*ent 't' donna's par le Dire&olre ex6t'za, president de Iliadience de 64nto -Do. cutif en France, & de prendre poffefflon de la par tic
Upagnole de cette Colonie qui doit appartenir 'a la AU Cap le ; Ther. #
all Republique par le demier trait. Je pars pour me rens ma patrie & regret dre dan e de navoir u vous
temwgner la cmifidration avec laquelle je fhis &c.
DTN. ROCHAMBEAU. NO, e forcepour ii' empkher de
Vousavez employ' la
An% age'15 Ju D1_ Mettre. A execution ParreAte' clu Dire6toire, en date du ILIVI A eau : VoLis
ose dernier. Je fuis A bord du _'Berc i,, e e toute refponfabilite' je fiiis pleine
i 'av z donc 't'
ment fatisfair.
cone''Utre est C;- -H AM B E A U.
tee Par le Pireeteire, DTX. R 0 C
ve
I
iNt, e0:1#
iitwtion Iml, se'S
a' aboe PLee qu two












I B G E N E A L E. 14Cople de la lettre du
citoven, Sonthouaa
du Diuai4 6
ex&utifR E P U B L I Q U E FRAN(;AISE, Ctp le- %
aa

Leger Rfieiti Sontkonax commissar I re diligue par le Gouvemement Franf ais aux Isles sou"s le Vent.,
Au Ginetal Divrszowaire Rochambeau,
La, Commission mordonne de vous privemr., General de vous disposer t partirpour France' sou; trois jouts. Elle Permet que vous 1 ameniel avec vous vos Aita'es-deCanip Panisse a ia Houfaye., Reynier votre valet de ckambre.
Signe' S 0 N TR 0 NA X.
Pour copie conform
DTN. ROCHAMBEAU.,

J'a* repaujourd'huia quatreheuresdel'apresmi- NO*
d* la learp que vo-us '&rivez le 5 de ce ni i
m 01S. An citovet, SOllthclier
Les agens particullers du Dire6loira auroient pu filivre une, inarche plus regulie're et moins vexatoire e' de mes aides- I du V C rc 04111,
0i faisant palmer ave moi la totality' &-camp.,
Now avez- employ'- (-Je le r'pe'v) la force. pour io
,urbl darg", Son arr"'t
me- dc'Atouimer de rerapfir la ii-iiillon qui con,Vt
ct )vlant Plea 4411 awD TX. h 0 C R A 1 I D- -, El A U.










J "a! rqa la letter" que vous nV 'cr*vez aujourd%
eT VOUS SUIS tre's-*611ge' ties pines qoe vous vous
A &,lrd 44 Bera donnQ pour wou et me s aides-de-canip,
o,
--4 Aina que mo' :es Officiers accoutumes aux mattvais procdd s aux Injuffices des agens particuliers du ire pauerion 'un acompte sur leurs ap-0
DI*re&o* se t d'
pointemens -qwiis -out. klicivi. -ei. a" no,
11 vaut vateux retourner en France forts de notre
Conkience de nos pri'ticipos rie miW-atns et'de notre pauvrete que'de reMenIblerA ceu' ap*dent le
tresor public et infittrent 'a la mis6re' g,6nerale par 'f n rnontrez4eu a letter elle fera
un luxe ca ddeux r ni
la rensure 4a leur conauite &C 0
DTIC ROCHAMBEAVO N'. 27- Je pars fans regrp t citoyens -'ame, R vows
Aux agg rirtku- foir pofible. e';niefaire un rtproche, car vous, ii"avez
Ley6 du ectoire.
pas ose, iWinfiruire des motifs qui vo-us cxt determine
1 &0 rd da Re reext
le 't TWOrnador; an a we, deffiruer. Je protefte une second fois conrre cet
abus, Xautorite, et ne vous accord pas le droit d'an-W Cate lettre at eme
par le Pireetoire nulter les resolutions du'DireCtoire exekutif de la .4vt*e du .2 V
ls S qvi Collf4itle ilia Wptiblxque Pra niqaise, dont VOUS' wsles. agens.,
t n 6- eomItutio P Lis ot moinis
Metrez -1 de difcernemeur dans vos ch ',s, IF tne PM e qvi Liu- 0 %
de Sapteurdans vos mante re S Plus Xordre dans, Yatre
adwiniftratioll Mini cle falle dans iros d-ep-enses per

Mes aides-di-cowi om demandej ati 111011letit i(W lear J, partun compete, fur lears aypoiaremenS us i01 lear ;I OLV14
refuse".
Qaatir 11 twi 1 at PAS tonell Un fol CIO tues iarr-C a St. Domingue iii depitils que "e suis ea France Mdigrd me$ 'I es r itir es a., JfirVre de ta r4wrine.







J nricfk! ; WimItet: faroo-toaf Pas le cito x Mane
I., prend pout ho the deconfiatice ctlut* qui a VOth" du sl6ft pofte Aux -Angtait t et i de"fertd les, draptalux de ]a Ripubliqlae aux isleg du vent -OU$ feriez, tw p6i det vrais r6publicatas 0 -C k It
DT' 4 M B
Je fuls en France,, Gdn6ral et la ra-i$01% -eft e A N** 28*
q1t."Oft I a craint 'a Ste Domingue Io p in i o ti favorable An Ministre de I* qu"ovoient colicu de Mcai, si, homes. de. cn.'uleur et Marine,
-AP
Pu rerdon k 2;
les Afrlicail) 's quo, les, ag.ens''particluliers du Dimoire Fructidet an M Ont pr*s de, llom brage n queme Portolent
les colons.des Isl -s da vent ainfi que les habitats de W 9,1 U qui ont
cette partle du t4onde qui se font r6fu -0 ite depends aux 'tats unispar, les, Anglais. Tous itWan"m IV all eft dotic
xionjoient leur arr*- d s S oDomi ngo Acheux,'Xavoir q Iq ue u, fois:une,.tr p bonne reputation,
Vous imagine, bieiv, que ne vou iit Oas, partager les profits iWeitimes -qu6 -seperm ttent 6ettucoup gens je i ai -pu re.fte'r Aahs -une ColowoeJiYrde att
--P1.11ap ,, let que a,ilevant al for6#,contre fes abus po is souvenir
Xalutoritis qulon y exerce je no UIVP, aux agens Tify Onx ite envoys,
-al eu'l, le malhe Ur id avoir repr ente qu t a,
ifiser cont 'ew
puf rex i la guerre avec- -yi zueur et ut rdl;
xeni* le grand nombre Aom#ies armes qui exlhtit Inutilement 'A S lbomingue &C'
Enfin, je fuis aeffitue fans ino e t *ei r e
Ad", entire cef d& "fion #n*4e en France. i'ai prore te cf,
pa% c -to Do' *Agut ne
el arbitraire r e tie la ageris S MI

Le citoyen (:garao"
K






38
peuvelit Infirmer ma nominatioft par le Direc-o
totre exicutif de la Ripublique, FratiSaise.
Si'"ai pekhe c eftl he'
penwe v r j e n ai urea.., ferment exerci aucune fonaion Publique,
Pobtervois, Attentivement je parlois vrat '' et !Jes agents etwent peu contends, de wa virawd, &c.,
Je me eferve( r 0 "' vous d*re Je refte 'a iftorre prenu* entrevue [ i
la cafte des horatnes'de couteur'est toujours agisfan te et troupe un point d"lapptA bien fort dans la Perronne 4flun des,, agenslo quoiqu."bn ait Uporte' queIqu'es'-uns .,des. cities dans la partie'(dul nord fans avoir employe aucunes formes, le'gales'. &c.
On O'Pbre dans ce' pays avtc trop I de, pi6cipitation Centre eux et 11 1 fera 6 le" 6n.t da I ge eux de remettre la foice publique -entre lis mains de's- Afr*40 tains non proprietatres fans avolr,.,Ie con'Itrepoids des vrais propri4taires non 6migrei., dont o'n 'doit hAter le retour. 'Ma is' o41 veut expl iter leurs biens en leur abAince, et voU la vrale cause 4- le:ur exil.
11 fa t c 'erendant faire marcher les chofes-de front
prot6ge e-' blinds! et. les Africains furveiller les hommes- de, couleur d6por er les plus dangereux n'on condam ud
frii -w- ais apr s nation j ictaite
-tout tter egaleme n i edust bien les i J VII
c1toyens de;' routes, lciwl6urs, et n I e- pas an6antir- la


Le Minittre de.ja. wannc,, fuffisamwent inftruilt, fans doute ne ina pas paru defirer connoltro les, renteig'pieniens que lePOUVOIS lui donner rar d Wa at$ r )ondu 4 mes lettres*






39
11 y a trop de fripons A St. Domingue,, et vous lie pouvez 'trop choifir les homes que, vous Youlez y envoyer cet examen a, lieu en, &pagne, I e C o n fel"I
Wdes en ,,eft charge.
Poor remettre les affaites aux Isles -fous le vent
*1 f flotte d"Europe, utle nombreufe garniton, ua government militaire-, rend1re les icultivateurs
culture les pro-prW )n A le'urs
agric tires n4
propridth, y faire' connoltre les, lois frania's's, q "on
a jamais promutgudes."
DTI ,4RO C-H A M D- EAU,,

C1TOYEX8' DIRECTEURS,
Je vous envo-ecopie &e ma correspondanse avec
Vos agens partic ders "a St.-Dormngue-Nous verreZ Au Directolre que le 1 ai pu remplir la, miffion que vous mavei don.- Verdon, le j"I Rue. ne par vorre arrk6 da 23 Pluv*6se. Je, his- arrive' aujourd'hui en France.
q
J ignore compl6rement les motifs de ma destitution
mals elle peut 6tre attrlbu& en parties A la chaleur que )e mettois Pour qWon executht le &'n- cle.campagne que vous aviez proieti Pour les Isles sous le vent. Vous Youliez porter la -perre sur les en.,
netwes. Mais bien des fripons font int'refl'6s A rv lu.tionner les n6tres. Pour cet effect o n renvoyolt de St Domingue et on en gloigneencore, A pr6fept les for.. ces de mer que vous y fates atriver. 11 M16toit impof Ple de vivre alors avec de pareille. gens,
Pal',TroteU contm) certe, dekifion ridicule* de. vos agens-a' Sto, 1) ue. qui en
oming se fond t sur, I article 15 6
de la Conftitution, Alais ils, en oublient peiis vous s ont,






P
quemmen it mer
sub death consd s ne dtlYddr infir
vot d6citions nt teyoquer nomat
rot I ous,.sero thor -Mid
Avoient c t 'Is no v ient
is aurolent. alors autant de, roavoir qaevous w6ftlit ce trbuvasm 'a s tigukreurs
plus A, la distant o 4 1*15 fe
lans, coattqWs et n'*avant-P 4 1 ous les I I eux commi e jo.-Dire6k Ire Un icorps 169-31at'd qui observe je tonnent. Its le feroient plus- encomieit co que r*..
I -Olt entre eux
valiti de Ponvoir qtU eitkilf, 8c all
aneantiroit tous fes a6tes ao gth letir; v6latiti-& de Jeur aprite, v4s Age-As A" S mingue s6us le mantead Xune re I sponsabilitd illasoire seroient abso."
lus ne ferolent qui k4r loloAtd, & n6a, tell't da
Gouvernement.'
Faites-vousteprefenter,,ina.,correfpondance- avec le
Miniftre, de, la, Mayine deput$ ,iilon d6paM, VOUS y 'itier' -e qui avoit
verroz cornbien le, gimifrois stir, I ti
frappe' tous les xndividus do la Colcinie. On, no. *el.
n& voient
pas, dans cette parne.da mo de cox qui y
Jdair.
le fuis avec refpea
Dt X. A-0 C 14 A M- Iq E A

le cro yols'S'pend'Int: timi Vaveree Ae St. Doming'ue!
3
enfraftc !b ue Mesl Atd6.. de carq thoi t0av! s a Au Ntnistre dc U "I a de
Marine tedbater que. 'es ptAtis, dtAngleierrt., Ma deHt! :'
chom du mv. to nons font n6re*;,, biea plus &neft S flotis
rrance
an ch teau da Ha pour nous d8aAcirl.
avons &6 mis att
Itavois une belle tnilridti I je fmis de rewit
tour fans avoir v li comrAeacer# Mandez-alot le vous prie ce qut toutcela tZin r -je no rewens









0
Pas dkonnefffont's eftyant Ou autra chore A fildre A Sr. DQM101OU1WI, qWA v obCerver,
it y at va 4e grinds, fripons un 06rive uo-Averfol beaucoup 4U.-nmes, A Pr6tent'ons -&x Can mlens qui Iveft-t
des agens particuliers, do Diteamire i ut- ru.i pas les plans qul"'Ieur ont etd tracis- par le Gouverne" 'm em Dois-le refer long-tomps4ans le 11"eu de re,* tratte qui va'a k6 -Ipr6pard par le'' Comm'ffia*re du DIW reaoire dans cette. Ville? "avoue que, je ne rn'atien-# dois pas A cet exc6s datren'don, "a"Ifeu' -q ue *'e vous
Je me, retire d i rs aux ddtafls mande'..O...O... 84cf**
IDTX* R 0 CHAMBEAV, isaw ap e, d'
pris que vous avez arrk, e ne pas rep-on NO. Jre A -ffies letters fious pretext que fetois defti0'.
An Ministry de la
Quelqtie defagreable que me f0it -cvue nouvelle je Marine.
a Bordeaux.. 10.26
iie puis cependant en krie affect", et je crolrOiS Vendemiaire4n lr, 11 voir p4s r6pondu A la confidence que, le Gouvernev. ment avoit-en inol", si je ne aeko-i'sm ,pas conduit 4e 111ani6r6 'a indrivor mon reavol de Sr, Domingue 1, 'par.. ce qu'j*l ae roe convenpit n uller"ent de Parrager les friponheries des amens particuliers du PircOoire c:x4.. alf 4ans cme Colon'
Le Government ct vous, 6res -trolurds fiur Jes
afr ios Sen0ales $ Colonies vous ve pouvez r6. voquer cette v6ritd en doute isque les fiaits vous
forcent de m''venk que les rne6res Adopt6es jusquI ce Jour pourla reftsturation tie cetto "arde *nr6reffan*v redes dowaines de la rip''U'Dlique, v ont pas eu Ileffet que volts en attendiez parce: quo jes, unes Gilt-, ef*
L








4z
frayi les hab'tans desIndis orientales j,et los otutre's
rume et proscrit ceux des Antilles
Je ae cefl7erai de vous rep6ter que les plans- du
Dlre4tolre ne fontpas fulvis danscette Partle du monAft
qu on, Y revo ti, ne fans cefre qu"on y vole
irapun6mear I qu!on y accrMite les honames perdus de reputation eu Europe, que les Afficains y travailleat Peu que les proori6talres non emi re's devro"len't avoir ]a faculte, Xy renter qu"il eft urgent Ally envoyer des homes probes I or Mal ris qUe L la force
11
repri=nte eft nulle, et que -cefont les agens du GoUvernernetit qu. i inftituent et foutiennent fans honte des ifangsues pabfiques, f6us la denomination de
de'j gu&.
Je saI*IS qtf on attend de moi la veriti route vue.
I fera ta*
ien- ne me a ire: le dois parlor. vrai poor
I"intdr6t de Utat er celuil des malheureux Colons quii
It France tous les genres d 1 16
eptouvent en evexati.ons et
de misefe,
Je me borne A Yous plaindre car je v- 1 0 S
bien que vousnosez prononcer entre les agens er moi, tlue confequemment, vous, reftez fans *en dire et faime tou"ours mieux -itre deftitue par les voleurs ;acredit4s de $t,, Dominatieque de coop6rer.,avec
-ieux A lafpoliatlon' des pr6pri6taires par comequent
Rre votre silence do
je pre moment
j)TNS R 0 C H A M D'IE A X16 CITOI(V4 S DIR ECTtVR A* Directo'
Exiocutif. Pleftl"tue Uport, en Ft *rdre vos agem
Nordeaux, le V e ance" par I I,
onungue oiquci charge' pr vous Xone wifA St. lh qo
Mon im-Pottante paoullier C*' dulls un Fort Pen-










Jot d,601m, jourt, fas not fteatzoft jans" interMgqion 41--rS OrJre, de vous pour tenkire rompte de, nia von. gidu*te fiaos r6potise Ju M*niftre LIe la
atendre e filence dans le tiett qui Wa va pt1 fonnt' r.,pu'sque, les,, lols _em*tlaultes ordonnent'aux 06ciers deffitads cte so retired A dix lines. 4e iftance d-e ]a capirale.
'4A L
J.144 u raver'=6wa JeS ill to- rpre" stations 4-davorables.
.9,1100 2
que ce silence et, mon lejour pouvoiein -Occasioner.
Votre meffage citoyens Direaeurs. fur les Colo."
A
wes mote, la poffibilite de nie taire plu's long:-temps*
S P I
y vols cc apr avoir fiWrement examine tOUS les actes
de nos agens- nous -n en aucu"s de
REPRtR4JVSJBLES.,)1, Ma deftitud 6n ma d6portation font: 40jac justesla, v0s yeUx! er.,votre mefrag& ine de'dare toupable,
Comme je Wat, point eki entendu n!aidonniaucun renfieignewent, =6 Uculvfait! P falt connc6tre'aUcun del t ail qu'e cepetidant je fuis provifoire ment presque co d j "ai le droit de de afiJer que nia con duite fbit f6v6tement examine par uu confeil de gue rre qui bae Punie conime coupable -04
Innocent. Je,,ne c n PUbhcit6
comine ramstulleme' t la
dans tette afrai-re., Vos agens ]a redoutent ,dans le nou veau, nionde je la rMauie de votre suffice dans rancien. Je ful's &C.
DTx, RO C A,#M B t! A Lli. NO.
3 3
C 1 T 10 Y It, FI," Tr R S E X'T A jq S
A la Co amisAOn
charg e du rapport
torsque les agens patticaliers da Directoire execu- sar ivs Colonies.
I I Fordeaux, le it
tif 'a St. Domingue, -me deflituerent c4u commande- Nivdsep an Y.
ea chef de la P art"e Espagn de de St. Doin








4 '4
gud quIls me fireat AaOnR ev onvr lie me
Arent int conac4 tre I es motifs, de ma, d eAkution
,et ce vata qu plufzeurs reprises je les Aww" do
me les communquen
Pappreadsque le proc&v erbat de ces agrees eft
maintenwit rous vos yeuk. Je vous pr e citoy" en de voWoir Wen ea faire, de'livrer une expedition 'au Citoyen Panifre mon aide de-camp ,CIUI me Ie'fera- paf
fer aans corte ville. Salut &CO
R 0 C H A M B E A
CITO Y.EIqS DIRF-CT'BURSI
NO. 146 Yapprends que vous Avez fait pAfrek- 'a 1:4 conlniif
Au lion des Colonies. le procbs-y'rbal deina Jeftitutooll
Bordeaux, 14: rx de cow- mandant en -chef dela P-arde -efpagnole de St. IvWu IM V. Dom*ngue -que vos ag iculiers dans cette Colo-w
,ens parti
Ibli WAMb"MO We u'on jan ais o46 m M r avant mon dd-o t -p e com' unique
parlt quelque riclatnatson que" j3paie, pwfaire pour le
qonfloirre par la raifon qtt"ils' ko*ent *nstruir'
auffi-bien que wo'i de, mon innocence er de-leur per-,#

Je vous prie citoyens',' Dire6teuii dedonn'er Por-o'
dre qu'A -en toit deli*vre une copie au chef de br' Ar aip qui ma la era
gade Pan"'i e-,
r' lain urs de Ivotre jualce
e ec e toujo
Stu Con-relt de guorre.afin que ma, cotiduite y foit exaerement s et qu to
minee er inde t4v e lod* ux de celle 4t
vos agens a St, Domingue vous foit enfia connue.
V
je tais avec. respeOt
DTs. ROCHAMBEAV.





tl :0 YI-W D- dT tr, It is
j ice -par, mes,
licite do vokro 14 dout, der-,
'1416 res let iptre traduit pardevant un 'Collreil e ur. les An Directoke
guerre pour 6tre, jugi f Pretendus difits dont
rn aiccutent vos wnps part., c te Vordeaux, le
A rs A $t. Domingue. Vu.n Fluvid'se, aft V.
d'eux le ci toyen Gi a, ud, vient Aarriver en Franice., Je vo-as dem' itide de,_bOUvea.UA-, taire. examiner ma ton-dulte pub.fique,* a r6clamation -eft fondie fur rdquiti. Ot je-ne ---criois pas citoye s Dire6teurs que vous role refurkz Wftre enteiidnle- ditoyen Gxlrattd,,'
-doufe, j,"a.6
que otre
nce -,e mem e prd t!
Puis iioA rot-out daa-& mi pat le *
So cite',- de H d-er
avec rhe'ritd. ines le'ttres toient', toutours.
reft4es mad refre, encore
fiance kla- premiere 2 u torite elle -wimiterst pas fini.. douie qui. l0le, a q
la ro r* ui-fenv,
A*,,
b-le': aurdriser Finjultice-Ae, ce's hommes', queginoirw Ma pre fence A St.'Domihigue er qui ne pouvoien:t, entendre la verite de ma-. bouche, ni fouffiir" les coli_ I'
,g s:,.,qu
PUS fit 6"" e 0 levr en'furt. queje
14"so"'s -dee, Jeut 60ndu' e -par a
-, P Cito
je "V O'ds A6 -,i6 y- as Diredieurs qe
crains nullem''ent 'la publicitel, dans cotte afaire,- vos agens, feWs* la, but nt
A .0 c H;, A a -a -E A ut
I-T 0 t_$ _D I R 1 C T r V R $ NO,
Au DirectolV40
Le prifidimv de .1a commitrioa-colonialip a realis au
0 1 11 BOrdNUX,
chef de brigade Panlft"e n on at .*de- c Phs4se, at& r
des regiftres des d4libdrations de vos agens parmwieri, IN MP





44
A St. Dotnippe (t), qui porte les. Motifs Je m., def titution.- Je clevois aattendre A cet- exc6s calom., jaie et de friponnerio Je la par-die-tout qui C- hetcholent
tne- pertuacter it-filkii to'apk& pa' r des.' qu
0, A
ais netre arr&ipar aucuns.
fU f, e t
e is avecre
RO-C H A M B E A V
No* 3 7*
_g I' fral, d Dire
JLe Worn tagarde-, tecretaire ene, a apipe
AU Aliftistre de U Ue cette prerni6re, autodki.
$ Vavolr infirult
Marine. exicutif ol J
Bordeawv 1,
Piuvi r, e "; de la Ripubl' que avoit renvoyd p ar vous. la:
W, 'ivitai par'un coneitninde quo je sois &4tre JuO.
GI-1,do goerre,41 -demande,-,fondl4e 'furl ppr6batiom, -(Ionnde par, le Dire4koite aux Actes de fes-'agens dans n i es nq-4,,,ens,) Je va'atirenfon meff *age awceo f# I I Ci
410ii i coon0h,"', Ousl- Ce, qw, Avoit dtd J "cid",
a vei 49ard. jd Ybus eir Ocrovis, 1, -,,jet, ma lettre.,.,,ainft quetoates- ce.les que voos avez rqW & del, m o deppo q e le Pu's A Bordea eponse,
ux,-, font enco-re fans r' UJOUrehai*
Par quelled fata- 1i c toypa,,Miniftre fe fait-41 qq
vous me, latiffiez ipprof la r6f0j.ution c1u-,Di*r'e &oire.1
Le, t ps eft venu ,, oh,, j-e- do s r4apre I silence
que mla* ott imposdIe re(pe6k ave.c lequelj'attendois 1'es. orders du Gouvernement. Mon honneur, fouffiritroit
dele girder plus loa emps, fa voix ( vous le f vez
-7 : ; 1* of
U e our x 'ot et si le
fut tou* o rs Acri, -P la, ne r6clame pas
I" p mAOsWO
onf at a itt un nmee
t) Voyez tna rip e a cet abf4& Irg C, q1U1
I ]Bodoio) ImOfo&rat r.




A
lnoi-m6me, A Paris, v*eft par une fuite de ma refpec*w
-ffl n a' ux lois,,
tueule 0 qui em M n,4'ent, le Imur
8 1 f
aux offi6erV4, &Aitp 'et, P04 wC4 Pollit -Illelt
J, i,
,efp6c lon*a1e.
dans adcune e d-4ntrigue co i
4
J infifte, ef de m'ande fib'' uV611 i t re uge par un confeld de -gu#rve, V*4s,,,4devtz me 'Pot refans doute 1, ppis e le Dire6tolre.e g&utif vous ena, char o -Uqp, a -,p6lilll
Ce ii rwunai appr&leia'ma n Je voues ueuie- que j $1 -(&al conn ltf6 ft nient Us principle eS mes 6eds qu-t go'
nent ceime. Colonie mameureltisi eurs- vexatu'on.le'urs- d4rMatiblisi.," lie" "dir"ai -. oiWf6s, iont le i tatf6n
41
les ra-pports 'd-ln'tifits u- i o e i i e n' t e n t r 6, e s a-*'g* e* hs e i t 11
cerrains Oeifon aps 'q'ui' nt en France et qui. e
t 4
font connus' ddmamerai 4es h o m m e 's') ''a' D o i i;
blev et ne," u14 % rleti.i at chai ino n lknbme' de vous
remettre, ma letter. Patten4s vc#t-re onse var e Prochaincourrier. Je V'Ous: d6clare encq re- que si mon efpoir ekolt trompe ce que je ne c rots pas) -*.e lui
dann6 Ordre de; falte impTimer-'ma letter ; de mon
A
Cotd je publieral par la m6me -vam*lft Corve(ponAus, dance officielle avec yous. I fiaut-,,que- la France en" ti6re puitre j uge r Momme q i a cherche fauver St. Domingue qui vous a predit les malheurs qui defolent la plut Precieuse po'frefli6nde la Wp'ublique, et les 6tres, execrables, qui ou-t cotisomme ne
en. faveur desquels vous paromez st pr6vienu,
P., S. Je fuis,,, *nftru*t que vous. doutez de' la letter du G6ne'ral, MrdonJay que j',ai rendu publique. Je





46
vous clare qua cette letrie -eNiste. Peii :at I original
Vile fecolide"Iettre- de ce brdve- officer ''rWest 1P
vee 4ces-jours e s--,-je v is" fri la- fa M
Aerm r" a -a h ire, 1 primer.
oT19- R 0 GH A EAk Vo, 7'-C T P4
OVEN -Y-5 t D E N T--*,
.1 4 11,
te,conreil a, rervg V-,e 'a" I a commiflio' de&
N 33.
t, f -, co -fir
le rneWage,411-,',0 rcc!o1re ex cu ,,qut n me rha
Ix PristReat da
til'aes 'Cling cents de(t rtjtjoj-j Protion0e ffle'galewen(par., oordeo" ,
YWse on ficoliers St. Vominue,
For t w4 4 a aec iratzolz,
djs aiq.C es, z et Id 1, 1 retit
C,% T
04,n'4. -61 f6mmen' '61am' eral sans ceffie Xkre
tiad:uit 'd va'at '..u'a'- co hf ii ae eIt f "Me itio", -1 ho'
atit qu -poupte rr, ncals put., er es Mtnesindignet4e a c6nfi''h 6 4 ktl6m t
OU
Tj tit animadvor toft p r les i
C jl I Ul 4" rit ir
ouvc1n leur eva -s xre "'opposp
ra elt I t ir, ie$
leurs projots dl4affreUX4
H,.& fm B EA U.
A 10,601
JE G A L E9

3 9,
Copie d"une kare
du inin4tre. de 14
4-v CO It o o" _Bx 'A CU
vev4sc, *-,
vy, n vo _e
r's Diro7olrc execa cl a M, ttr
_!Ao aqrouvA "tous les r4ds i fts 4'oen sto DO
d
i1_4ParUcUUrd* eat". confirme A ce MW lat,
0 4
co'nCeMes rous troaveret cr.-Joint copie, de tar.,







49'
dte W a pris 'a' eet e ard et qu,;l ma charIJ de vous Communique. Stp Tiz u c uE r.
'Pour couple conform
DTX. ROC H A.M B EAU* r" ItGAL ITAS LI BERTk.
40#
EX TR A I T des Re defibira
g;flres ties tions du
eC70 eXeCUti
ir o it 4e Varrefti
tre exe curif
Avis k..,* Vent 'Se
Paris le 2 Vent4se Itan I de
Franfaife une & indiv 0 WO
Le Direc7oire e-,ve*cru;f. apre's avoir eittendu le rapport du AI;nzfl-&e de la marine et desColonzwes Orls avotraUf.
fi ptis communication de la letter A G Wral Rochambeau aux agens a St. DoAz*ngue en date' du 'It S. Melt dor., de Parr&i des agens du 3 0 MdFdOr enfembk des ;autres
letters du Gineral Rochambeau ;ant cells adrefies 'par
10
luz aux agens 'a St. D- du B.
omingue er dizdes du hord rceau les 3 5 et 9 Thermidor an 4 que des autrues" let.., tres icrites par cet Oficier jolt au Diredome executif foit au Vinif&e e la marine 'a difitentes dates- depul's le 19 VendimZ44re juslu"au 8 Pluvi4se an Apuzhli
ce fuit
g IZ Tf C L E te,
VarrN des agens pariklutiers du Dtr' exicudf
St. 'Domingue I en date du M ffl dor de Pan 4
PoIr
taut deflituttOn du GlIze'ral Rochambeau efi confime.

$a les articles 144 et x e la conflitul;on u n:y a pas Iiiu 4 dawrerfu'r la' demanded quefait le Gin&ul Rochambeau e&tejuge par U-In Corifed de uerre, N 9








R To
Le prifeat arrAe Ae fera point impnme. Le Miniflrela marine et des Colo fl cha 1 d' n donher 6'nnoTance au General Rochambeau. Le Prifident A Direc7oireexiculif. Signe REWBELL. Par k Diree7oire exe-Cutif.
I # 4", h So ot VLe Sectetalre Eieneral- tgne Pour copieconforme, Sire TR 1/0 UR 1.
Plolir.470Pi co
e nfrine
DT14. R- () C R, A M D E'A U. C I T 0 Y IE 1; S I R B C, T V' tt.
j al etd deftitU4 arrki et. depend i-116galement No, 41* par vos a(rens A St. Dorn*ngllc,$ et cependanat ces Au Directoire m6lbes agrees avoient le" dron do reYoquer ma cona., Exi Utif
Bordeaux, le rt mifflon sewement fans'avolr celul' 4 me &ire arteter, NiOse, an re, -11-1
p orter. Voyez rart" le x i de de me deflituer gi me A Ic
-Mon"
la, diclaratt"on, des dro* ts j et Varticlez$g A'e laconftitu, tion. Ils iie m'ont pa entend:u et cependant at ete jugd et co'damn6 par eux,,, fur les pre'ten-dus d6lits -4ont Ils nont *amaisbse me communique Pimporaw tance pendant mot fij4r)ur dans la Colonie. Vorre artat6 du, 2 'Ven-tose '' qui m'eft parvenu h*ier par I.a, voie
*A
officl"elle du MillIftre de la marine m Ote I"esp6rance d6tre *uq6 var un conrel-I de guerre. Con4wient'eft.
L
u aux You de mes
*I,' doll-C POTIble Ole je me f h
comitoyensj, st jel 2 ne pais obtenir cette r4paration
authendiqu des t9rts qat me sont itopqtis
Mon r-efpea pour votre autoritel CoLnftltutionnelle
eft extr6me citoyens Dire&turs mais vous no-pou'vez amrouver une fi mbl4bh 4i"uft e et fitir-tout
Yous refused la deman de que je Vousai-, fak do f OU-6







mettre tna condulke publique A 1'examen d"un,,confeil
0
de perre. Si je fuis coupable-, je dois 4tre FU111*
*1 fu'i*s avec -efpe6t
je
IDTX. ROCRAMBEAtTv.
On pe ut me juger mamtenant on peut voir si o"It
e filence dans aucune occafioti utilea mon pays OUA gnotompatriotes Oil Peu, voir encore que ce
qui a fulrrout prolong raon f4jour., A Bordeaux ea 14Z crainte Xetre mele dans que1que tp*e 4n colonial. J'ai
voulu refer iloignt du Direaoirejusqu"A sa decision', afixi de ne pas, kre foup. onni ,avo*r rien fait pour,, Piafluencer*
Combien 10 P, ofition dun, homme Public eft cr elle A -Paris on accuse' dVire, tout ender A la caufe des .Colons et coafise 4VeC eux ; 'a Bordeaux' on me relow It
proche de les ahandonner volontat'rement par monwenet et Mon- ilotgwement de la Caphate.
je! sais ,, et Yai dfi en 6tre furpris que ces dermers teproches parent Am MI es fort intereRs, A la ref.,, tauration des Colonies et Iqui ne peuveat ignorer mes dFurts- pour r6rablir Pordre' &'ot&er routes, les propri&6s et les. arracher Xentre, les mains qui le S (fevaftent,
Je in" ccuse m6me d'avoir &4 affie6td des interpret stations d6favorables que quelques Perfonnages inti-W galflaus. er mal 111.ftruits 011t donn6 A ma, conduit publique*'
Je reponus an., reproche "d7tre colts avec les Coll* Ions, que, Jeti connois tr speu, n'en vois aucunsmais que ( Pris gen6ralement je 1e'---s plains et auMIS Youlu les fervirt









La public'it6 de ina correloondance les iclaircifw femens queje veux, Wen) donner sur le pretendupience dont on me failt un Criln., front ma reponfe au
he Xavoir abandonxi volonuirc les
reproc Propriezaires,
11 eut &6 trop long d"e'ntrer dansle Atail des, -torts et des comes de quelq i fous-ordres bien connus dans les Colonies..'et 0ja fnale's A toute 11 France par leur inimoraliti; d*autres' ont rempli cette tache inieux que raot, et le Gouverne'tnent fe rendra $ esp& e. A riv*den Jes pre lu*, olit etd ou
ce uves qui t,,
lu*,f rotit foumises. Moil dev-0 i; r comme homme public eft de P*4claiier f4r les grandsintirks de r6tat
Botdeau. .. en 7quo
le 13 P tdse am 5 de la Ripubl
Franfaife une indivisible.
DTx. R 0 CH A MS"E A U
P, S. Infiftant touj urs pour,6tre iraduit devantun. cooreil -de guerre, afin, qu'il pronounce, far nio'n insubord-ination pritendue, e dois Xapr6s les arttce's-,
i i de la decluation., ide droits et 14 5 ioz S z04,x 2'23 114s i8-8 z9ode, la constitution commencer par att aquer devailt les Tribunaux les acrens qui ont ordon 6 et cuti mon artesta
4 exe e4
,portation illigale. C'e dont 'e va"s aoc vuper fans re'lich
JDTX* C H A M BE A V*