Relation authentique de tout ce qui s'est passé à Saint-Domingue avant et après le départ forcé de l'Assemblée coloniale...

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Relation authentique de tout ce qui s'est passé à Saint-Domingue avant et après le départ forcé de l'Assemblée coloniale, composée de 85 membres, sur le vaisseau de guerre le Léopard, commandé per M. de Santo-Dominguo, créole de cette isle, et bon patriote avec la correspondance des sieurs de Peynier, gouverneur, Coutard, et autres commandants et officiers tant de terre que de mer, ennemis des colons patriotes, interceptée par l'activité de l'Assemblée coloniale et mes municipalités de Saint-Domingue. Correspondance secrète des députés de Saint-Domingue avec les comités de cette isle
Uniform Title:
Correspondance secrète des députés de Saint-Domingue avec les comités de cette isle
Physical Description:
1 online resource (74, iii-iv, 5-53) p. : ;
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Paris
Publication Date:

Subjects

Subjects / Keywords:
To 1791   ( fast )
Blacks -- Haiti   ( lcsh )
Noirs -- Haïti   ( ram )
Blacks   ( fast )
Colonies   ( fast )
History -- Sources -- Haiti -- To 1791   ( lcsh )
Colonies -- France -- America   ( lcsh )
Sources -- Haïti -- Jusqu'à 1791   ( ram )
Colonies -- France -- Amérique   ( ram )
France   ( fast )
Haiti   ( fast )
Genre:
History   ( fast )
Sources   ( fast )
History.   ( fast )
Sources.   ( fast )
non-fiction   ( marcgt )

Notes

Citation/Reference:
Bissainthe, M. Dict. de bib. haïtienne,
General Note:
Title from PDF t.p. (LLMC Digital, viewed on Aug. 28, 2011)
General Note:
Place and date of publication of first document from Bissainthe. The text is dated Aug. 9, 1790.
General Note:
"Extrait d'une lettre de Saint-Domingue, du 10 août 1790": p. 71-74.
General Note:
The second document is compsed of twelve letters written between 12 août 1789 and 9 avril 1790.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 748220591
ocn748220591
System ID:
AA00008580:00001

Full Text























This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program, is made available courtesy of the
UNIVERSITY OF FLORIDA LIBRARY













U T N T

IDE, tout Ce q S 1)641S 0 T
MIN cxEavant c*tx
de 10 1 -0, COW
de 85 memlims le vazsseau dow
Vkeflre le' Leopard',
wo '11119tio do
-Af. de Sa Doti, G
Cette We, 6,t bull, patf'bote

A, vpclacorresp-)ndance des sieurs dePeynjer,'
gouverneur, Cou-tard et a ufres coinrnan"W dmts et officers Unt de torre, que de iner, enneniis d s coloias patilotes naerce cc par
ivit, dt& IPA s s e i ii b I Colo
tact male et dqg
MU nidpa, lite's de Sahit-Dcmwl&'= '.

oooe CHIVISS
QVAT01A




loom
-0 *"A !Z! !;!!!!

Tv, L O'N

AUTHENTIQUE,

Dz tout, cc qui S'e st passe a SAMT-Do
All IN G U E a vant et apresfe depart-or0i
d6 1.48sembke colonial,
Du' 9 noAt 1 01

Nous nous trouvons Jans les 6rconstances Tes
lus alarmantes avougei.ni soug
Ja colonies, apr6s
joug du despotism m1n.Lsteriet et des achifi-M-strateurs qiii ri "to, ent les agents avo.it crit pouvoir '.g6nerat*oii (Iont la
participer a Pheureftse rA
Fraiwe renoit dleoiprofive .r le' ffets b enfaisants&
-Tes parties Ai., iiord et du. Siid de cette I*sle avol*eut f011fle des assemblees proviulciales an Cap et aux
-t oit ch -isi -tin comit' pro*W Cayes ceIlle & Foiies av 0 e
V1,11cia I an Port-mi-Prince (1',. 11 g'ftoit eii outre eta* bli, dans les Jiverses paroisses,, de comit6 pour en
-reor'senter les coin i a unas les ancienn.es 'TY11 e
etoie-lit fwidues eu troupes patriotiques; elifin les, troik parfieS de la colonies avo*ent, de concert arr6t(I'II la- convocatim-i Wime assembled colohirale',, les mel bre vLomm6s par les paroisses e 0 t 41:

Co"comit4 y remplissoit en m6me temps llo onop lions, de coral






-4
*4,ranls dans la"Tille, do Sa* t-Mare Ie25 tours der0.1 wer, ient conet 8'&O* st*tu "s, le 14 avri sitivantt
assemble;e gen46raZO de la partiefta4 I*SO do,

Le, sieur Barbd de Marbols Intendant eo t6it parti pour France a, renneres nouvelles de U i6volution, Le co n e le Peywer., gonverneur gd neral, homme stans character variant cheque jour daus Sa CQ]ftdt*t6 lors qu'il est livr6 h Ini-Mgme I Ott c6dant 4 11 impulsion, de ceux q p pchent,
avoit pefchi dans le swur de Mtirb'i s6W, conseil et sori guide. Dans cette 0 ition- itavoit-partt SO turner du coke" des citoyens, et avoit assist&

Usieurs -fois aux s6ances du comit6 provincial e -Pouest, apr6s avoi'*r prat6 solemnellemexit', 10 !15 jarivier Ii segment do ne janzais, ?narCher les ItroupeS cofitre I&$ citoy w, sz* ce,,West A liz mqzdsition dws Czers munwi. aux OU, dz& comi Ma lour dO zitt. 11 aioit ensuite reconnu 100 galit& de I't'tssembWe g6n6rale. sl v 0oit reudii I* :Qo Avr*l t fa* to' da'..coilI I y- avoi it sa profes's iow de
Courier elle-aul bien'cte ia col'onie par tous lea
inoyens qui d6pendoient de lui,
POnditnt.qu,elle s el A OC'CUPoit le C16cret, r, endu
le' 8 n'lars, par Passemblde, natioiWe coucernant les co-lonies, i ikoit parvenu a Saint-' Donungue,
'd6 6 6 la reconnoissance'gh,600
Ce cret y, avoit ex it
rale pour la protection et la sany jCk fV arde. accor 6e*-laissoit e dre
AUX, propriet6s, .4e8 colons mais iT, nc
beancoup h desire pour eux la-Crazte que 16s 'tLiarniesqui,,l"avoientn6cessit6iie' erenouY61,a" ,sent soils les 161gis'latures suivanti'&61 la difference tus Re= du diluat des propri6t4& e;'t du-,








lRe poplila tlon, 16ur d6montroient, litikessit,6 (Isre eux-metue s oAx a-firle i. r n6 m. erzetm, Ces v6 rith avoi eat ke d6ja s i par Fassemblee
--g6n'rale,, lieu son d 'c C IL
e et- avo ient -d6fill a 0 r-A d'
28 mal i fixe les bases Constil-ittiotwelles der'
la parties Tc4n .oise te Saint-Don-migue et le voie- 'a Tacceptation. de l-'assewblo6e uatiquile Ot

Ce d6cret, que, Pon' p6ut reg ar(lercomme It hou"Ievard des propriety's de Saint Domiligile servit de "6texte h Fin'surrection de Passembles, provindafe du nord ati de ins soxi 6tablisseob n t e OUVOIrs
ell., s"toitempair6e 0 tou a Fes p et am*%
-ie suprenia le su -L
bitionnoit ill 6 r4o. it le. res'te, do I
,4COlonie, Cette assemble'e, con'-iposee eri parties do gens de, rphe, avoit eu,"beaucoup "a' so -plai dre Xua d6cret de Fa'''embl6e 0114ride ,19AU,,14 Mal VI x6formoit des abus triants darls Viord.re ftidL-* ciaire. Le vrai nioyeii pour. en'an6 autir IWfet 6-toit 'tie s'lopposer A 6e (Itie.la colo xil'e Pit s'es loix sur sori relalme znMrzeur. Le cl' e lu 8 niar4 fut d 6ne 3nis en avant, et tle" s Ion I'as'semblele -d.u nord n'6pargna rien pour' fair, dissoudre, Vasse'uiblea
irate elle crut a n4 avoirfrouv A
es n-i o yens. daii'
decret sseniblee national, du o.8 intars o
lqi laissoit au choix d-es paroiws dans les 6olo nies de confirmed ou 4'aunullerlears assemblee-A Colonialss, Tout fut Di is em Cmxre rs de, a-111 pxe PArolss in lorsqu'dles s'e convo *
es de Sa t-Dom ngue
querent a cet,,effet; arrke-s iniprim6s qui U 611011-k
t
cent Fa 'sembl&Onerale -onnue opposante aux 46.crets de la i-iatiou, tettres skluisa -Ite' envol at son-ijuissaires rienue fut oubU6. Mais juion, seAq.t.







fop# ge
rneilt Ces efforts ont ke yams et I'assembl te
-ide it ke cotifiruie'c, Ih la tr6is grande majorit6i des paroissets (ewifiri-nation proclame'c par Ie cointe tie Peynlcr le jnfllet) mais encore la
byart des Parousses (1.1,1 u.()rd out retire les tick Ilia, 4-1 iset A6e Itroylo'n,
elles ;,,ivoient W"prvs de 1',
We, Cell e ci poi, e. c etolt
v s r o ti for e r s'
4-fec, Ile' pouvoir qvlelle, s' toit daljoid'
oubordonne' nums auq-tict efte se sfibordomia a ier qm (Im prin
on WIT Le conite do Peyll" s le
avo, 't( de
CIPe it vt.,I. cavec e -miet-nent le's enVrepnses
Fasseinbh'T j)r,OviaCaaIe et le,, avoilt d(AnOticlees au mimsu c do, Ict mt)rine- -is deptfqer
centre elte les fo well; ctoiei it entre ses ma-ins fiatte eusu.ite pat, celle ci,'sc laissa blent6t allell'
-Ses 111simJ410ons. Mais. ce -"otivenieur, -on mr, ald, ati de
vIIeIq
a t e d6sapsein "CO Se contelitolt c lors d S
protiver, s cit iapporttac-ft'll ce (joi seroit de'cre
Lfaid par Pitssemblec Ilatlotiale.
Le da 8 mar's autonsoit, I'assembl4'c
k I
loniale'.'I (A."101ir les municipalit,6s dc'4vr6s les, d6crets ( o rassond.) I ('Ile w,-itionale avt4c fe's modificab4ofIS 1711e A S convenatwes locales eXigerotent Iass(-, mbtec "I"(1 110r,111c ,avoit Wapr6s 'e Principe rendit le, 2o rciai Im d'o-et porta'n't organisation des III 11MICLIptAltes i I e c e I I e dti. CAp
-par 11'assenibl"ee provniciaJe citt nord, fat confirmed on par elle se coi dormant a ]a nouvelle'qrttai-usation.
Dam le mot*s de juin sinvant, arrive Saoiltd Js Ma-rul
4au f 1111el'It du VOI*tauI_*Pj*i fic -a howwe -mi b






7
fleux entrepremant, q wS P,,bI*C9
Frallee, Olit Pellit" ( Oiiliv e enneini (to ii T vo ton et qrt'"11 voyage rc cemrue.nt E i t Tim*
a. t,t t ;1 11
avoit rendu 6(%s siispect. Ave C' de, I'tadresse ek du Wallege jl -S empfAre bientot ae Pesprit dri. (yo-siver-i
4chtuige encore' de plaii do com u,
Wes Ce 1110,171ent je cointe dO-P(-- ,,-)rIII(I*3*r Stimulo par i fent heurte de
10 Soeur Mandtit, ijon sculeat,
fibout toils Jes trav, aux de .1 A a s,,q e m e i i r a I e o, t
'ret I,_, (A ,to
refuse. de' fwre niettie h execution te d des municipMit4s, inalS ellcore il declare blauteme n t e t d a u s des ec rits iltlp r1z'"2 C'S I I v ? 'des mesut-espou qu j ;,t pren(j ra
r reprimer le' carts des i-epi"eSelltaws, de Saint-Doinit?..arle et Slannonce comme depost.tair'e de lavolonMpublique.

Ces measures Se manifesIterent blentk clans Im Ville dit Port-ap-Prince. Lors de Fassembf(I'le Ia paroisse d1l Ij juin, qui. a. maintenlu Pass6x bt la gem6rale, Nalise 11so tenoit la stance avoit 66uivestle, par des soldats,,armos. Le sieu.'r Co-ustArd
tA
commalidant en secoiid 1 a la ete de' 1 46tat
0
walor et Jim offi-i rs do, Cie 41
ogwient entovre*,
&iers'de "nsti e, (Ie commis de& bureaux du gou- vernemeiit et deThiten(larx6e de. gems'atta lies 4' V.ad m''i n"i8ttation et tous h la 'oIde'dU T QA4ICI flv(-At Youlu S'e kendre mahre de Ia'd6IIbOr-t.,*O ::Ulais ItA

t) Losicur Coustard ne se ressouvenoit, pas sms 40ft-o feur q ii it &A'mandd par I'asse 'We g4n'rale en ralsori dal) USL d'aatoi e cus6" 't avo 044
Rd t-Iont 11 'toit ac
blig de comparAtre la barre de I'assembWe le:26avrA &e'dent*







dt, Mott# 4 de- citoyen
form c 101 co i provill lal aid
Owit les droit.s Otolent 91. Oltivertibinent attaqu6s
&o1tparveml R expiusertefte f"actiol-I C(APell,
-I t W Yi le voir,
clant tie s'endornl' pas, nuisi q on it
La plus ",,ra,nde parties cles paroisses
dh J, r elle" em(- ,S 10 fo t n' trava-Lix de- I ass
1) 'a I P, ni 0 1 Lt, 6 1 *1 O Ilt d e I I Os' m e is a execntioll On d6cret port'llit Aes iminicl-I Iliff-s", et- afto4mi-isso"ient a' itisil j zi r
s onicters, munimpaux et
F-11144 1tiel Le oicni &
1101ilm. er daili P'll'Is de la "ZOitM ile iisle. L'a'coaI i f, 0', n form4'enirele gon-verneur et lla SSembleke
rproviliciale no A s6 manifesto alors deld malillarle lil plos' authentiqiie. L te pnve netir S'6toit,
relfl.186, tie' taoiisseinexit Aes mulfticipalit6s.. Vasnorct for' 6 df) I t i el, m A son t le ha'
OtIr P7
ile, de,irtiire la' nicipalit du Cap dont leo In' 'l di
ri embryos cho isis p,rir e peuplGil, Autre,
C-11,11-DIO que ael recQvoir avec respect proc s v"erS. -m ersua e au x
Y) 'i i,,x de Va' se 'bl6e g n4rale. E "Ol dp ett HI mu wipa ite est Uri
is e vi p que
lIze et!qji, e I e oit del'al'
T'eiiplealedr'
ii, 6t, itir. Les intrigties de I'a servLbke, ses emissal-o
res envioy4s daiist9lis tric s es mancenvres
lits, (1, '' 4 e, 'cutif ,t iddiciai-re
,5 qg e es ponvoirs xe
er N.difice'surl 4iiel ra's" rOnver6
a assisla r6g6n mtk)n dnpe
fraTI901S. 'Tarvenir au m6me bm dam le, reste ]a r fers do
..olo ger dans le4
ioit larep. on
OA P()tlsDle TI elle ve 40it do sec uer mais cet
rtouvoat avoir "-dan es'circon- .
IWIlleels illellies Ou les paroisses montmexit de
'do la 6vile 41
Onorgi-e all$ qtlO It' 104 guerre






9
.S'alinnit"ItLes horreurs de ]a aerre civIle-entrOt
'I destru I ct I on cle ]a 0 ,-1 (1 estruc-*
ion 01
tine Col u,'o dont les cultures e t h)
merce tienient a istence de sixk hu t
eFranc'. t -In cou tatal au royavijjelf
01S P0 toit

etoit e, r "a-de contre-revotution qve IeG
fultes on't 111111TUr'ste. La municiplite allofthicesstanimei,"It s"tabitr au Port- au-Prince et le con-dw
provip ci,-tl tavoit lndiqu.6- pour' le preiiiier &, ce
:111o, is Fasseinbke ae paroisse qm devoi t e r, noniTiler les office's. On cherchei-tu A flimposet
tux citoyens : sou s I pr6texte Xexercer les troupc S
colon j Minduit r fa *1 t faire journellement
despromenad'six itaires,-dan,slesriies,le-tirfit 41
charge r1es, ar*nies avec affectation deviant lcsl CAtoveii5-, Wes men s des canons
4; des patrol aq4ilte
diriges sur I ill" es Ips
a v e et" sur- les avenues, 'tout
midres transporters dans les casernesL ,Oes Corps
de-garde places dans diff-6rents mstos et n6tam-! ment da la mason du col. Wice
Y S o nel tout aim
quion veut $Qumettre 11 la fore
'Opim*on'V r e, cles
jiles le ak*culie'r no peut 1DIus p--tm4re dan les rues safis e e ire,
'tre kxpos6 a-ux ins dt s clu. militai
Le gotivernem-ent ralite alors sous sa 1) anniere
-tine cohort composer de nienibres clu consf0*1 su'Perieur et autres officiersde Justice, deb c.orfinns
Oes bureatix de gens att 6s Padrainistra;xon, t ach, a
Whommes en u qui out tout a perdre diam le
novel ordre des chows.-A ei-m-14% sejoqnent, w-miques citoyens 4uses PaOa- de&
Proipesso
,races inist'rienes
a4isi que que1ques cort mexA allts, a q,111 Im' persuade''que le' gouveriienient
A
1w, t seul leur faire payer ce qLii'leur est. ilu et.






in'Imquetmis ces poaro'culiers dissent class& dans le.-s dj*str*cts du Port-au-Prince et enr6f6s sous t k dtupeat.wpatriotjLqtjes,, le gotiverrie Oris
tir am M,
d6'1.,;!e'crets'd'e assemblee national autorise cette non,velle cor-poration qm prend le nom'devolontalMI-11'aVec la marq 'tie distinctive d'Un pompva blar .C au chapman 0it fitit arr(,,ter e
par six grenade rs
1a7mbuur'mi%1*'br des tr-wipes atriotiqttes, qui., par ordre du comlte,' jrovinc*a[,, 'publion- 'tin arv, e ]pwtant de,rense a"tolitcl"to nde' A'uitfe rses-drape wax pwir former ancune corporation ( i ).,,Le Ok
.1C()J1o)ae1 Maudait, a la tAte d'une compagnic do soi'x r6gyiment, protege la mason ott les pretendus volt-m-ittaires S assembloient pour leur ffirmation: ido
illy est adi-nis, et assisted 'a un segment ins grjatl de ta guerre civil*

Pendant quau Port-an' Prince 'POUT IntI111141er .1 es citoyens., on fait des, 'r6p'aratlits hostiles, Ulle ailtl'*e arme'bien plus-(anp, tise, est em VJ.OY41e centre les' repre gent ts It P d peu, 16.;- La
calo.mnie enfan-te dans les casernes une denon6 t6 A"
6 1 ab 011 qui li're les che. fs d 1.1 COM11, au pouTotr judicu'aire a* ; ce. m6me ponvoir ar.m6 centre. le's
'toy,-ens. Denz $01dats encon rag6s114r appa

I It est 'a observer quo cet arrW. avoit 646 pris dalis Ile moxis de mars pr6ddeiit, et que le gouventeuz* assistolt A la SA'ance (lit comiM oil il a eftdpris. Lle mtme goaverneur avoiicoop&i" la formation d s districts en leur fat" santd4livrer des armes du magaSin du roi, 11 avoit emsuA$: du
ass)W 'a' la b6nMiction des drapeaux Ies reorisiie COMA6 proyinciitl attesiteat ces faits*'








-'et d'unei -80 mold nrrent dctdatde 446, ge m 1.1 ). 1,
rent q u existe 11,11 C03jiPI pour ot ire de",serter h. r giment et assassiner les sien rs dc. I yine ot
I
M.-ritidtift, et le presideint.&I com-ite" est COMM e, Clief de la tra-me. Le colonel le d liol-ice
-SLII. gotivenwir et le gouvernew tai.,7. nihiistere littI*c,. On imstruit Ja pro'ce'dure avec apparedIT imais Ie president di-i corn],O provillcial, 4 clul OA
't insp-rer de, Ja terrevr'et faire Ive-ondre la ff ite deconcerte par sa fermete' les' Caloanwftteor's 1*1 ne leu-r re'ste pfas qu.e la honte d'nfl',
A
faltropri.se vntns succes 7 et le Colonel est- coil train de p'.1'stifier -par ]a voie de Ia gazette, la 1, romess e qu-'il avoit faite -Par krit anx deux solwo dats d e, lauk conge e dlutie somme d C t argent- (1) ,
Cependanflo Paroiss'es s'Alarment deg pre'pa. rafifs hostiles faits an-Port-avi-Prince.; pl-u-siel'Irs 6 arm ent d'a6i tres, fixit e'dater lent, indignation. 11 stiffitt de, -rap o er Parrk6de Ja commune d Petit-Goa. xq Jtfilletl A p
pr s avoil r 6 s e,1P, tableau 'nergiine de r'e qui se passe m1une woute
cc Les pro*ets du, comt 'de Peymer -%61
,(c et ce sont nos -'coticitojens Ait Port-au.-Priuc, soins par mi del SUP e ari
o d 3 wlocr4.7
tt tes.,, (Im eii Vfxance avoient )xire la perte de la (c n i o,,, c, h' r cebii i ttoit la d
i qi i prome i esoo
Le,s affiches' am4n*,caInesraj*.)Portent ecrit wnteoi
4 p qipcsse2 etla, justi'
ti ItIcation du C'Olonef




4

~e truttiou do C")

I'assembl4e national (i), par celux cc quo Ia France a vomi do ~on sent~ et qui apt~t4,
a avbitttA longatI ftxgitifi Ia suite duComte
tt~trttib~ mp* *
eat revere~ dans cette CeloltiC nec V nit des officiers do ce Prrncc.
cc Ce sont ces lwmmes, c'est 1. conIte de 'Per
e 0
it met et le sieur Mauduit qut ant tinS notr*
-4
cc ette; ce cont ens qin bnt cl6blar6 a guertq k IC a parties rangoise do SauwDoznmgue; Ce sont
I
C enfin pa annanc6 qu'ils avotent des (C moyeas pour nous r&Zivmer Ia reason,
4
1~ te c 'est~&dire pdur ncrns assert dle nouveau aLt
c vetge do des~potisme.

D'aprM tones tea conskl6rations, Ia oain~
I
at mime d69once eiw potpie frangois, & Passonv
p
r bl6e national & Passen~b16e generate de Ia cc parties fran iso do $aint~Domrngue, conu~ ec coupables lese : nation, cle soul6vements,
0
do division~ intestines, 4 ~aIornrues atro ces contra los representants die peup4efitanqi~ois tie
cc cette isle, &usur )atiOflS stir Ps droits do tous 1,
'A ~ Los dcoy ens, do preparatifs hostile centre lea
Ia flsl#A% Afl~ flrtt4*. nn fl.tnrtbn AtvnS








' 't 'C'wmta de Peynier et Maudnit et leurs- fauteurs f (C COMPlices etjadl.6rents et d6clare la cqqi_* tc Muneles rendre reryousables de totis leg Cv&
cements qm ponrroient resufter Je lenTs entree prises dans hi centre. r vohrtion qu'ils annon-* c< cent 'Youlair op6rer dans toute la parties frani
vise de Saint-Dom" Ingue >)*
P'ehdant que, les pr6paratifs laostiles So ra 1 47 soient le colonel.,, -Mamhift ii oublioit aticun woyeiide- saffectionner les soldats du regiment qn'it voilloit rendxe les iiistruments thi project qu']*t mCSC11tolit., Le vin r6pandn a* g'rands flots danales casernes ; des re I& as fr6quentsduxquels ,06ient appeal& Iles', Onomers. Or 4quipages, des bAtiments da -roir dei'orgi s auxquelles le colo*;* ne1-Prd6idoit,.et qulil'encourageoit ; da., lectures de., pieces sup is ppgr engamm *er fiL
posese, laitc
ru'amnation -des,'tro'u es tous cm moyenscon-ft du'isirent au but q-uil a oit,-.propos6,,de jeur faire faire'en ehartr& Privee un nwyeau gero* mvent,-doxit les term s-,n'- -6 connus Que par-,, la d6noficiation faite 4 1'a.sseinb,164 ,,g6n6: ale par un s-ergent un, capora 11 et I une pirtie da d6ta'-.* chement en garni on- a, Saint-Marc., Ces militaries se pr6sentent, la X )uilletAT'asserabl6e g,,6n6.m I" raie lui d6noncent que 16s 'sieurs de Ligneria capitaioe. du r6 mient Ot Brunet la- Raque,4
g
lie-atenant se, sout trang ort6s'du'Port-CqU-_Prince a*ux casernes de Sa* tl P faW
in Marc a ont Youin Ir 0"
PrAter au 46tachement segment suivant
par toutce
g< quA' y -a de plus sacr&, d"gtre -fidele' h: !a na,* 'g, tion it la loi et au rol do ne amais stmm4wi,** ,







4
les drapeau' & x6giment et, de ne: r.
it n 0 tiv en rt enPassembke colo niale ni le s M_ lk!W-46 v conseniarit, Si je manque au precc sent segment d1kre r6putl traftre de pas-ser
t par c4,.lnsei*1 de guerreet dl6trependzi)2..
Cet attentat excite PmdIgnation g6nexitle de I'assemblee qm en renvoie: I t' au tri,''a NuKsui
is routes e abwid, de "u.sd a, (i); ma tions qui, se treatment hil' font, sentir, en m6me telfir I roupes
I-)s yie la colonieest perdue s les
poyeas pw- elle et consacrees a- sa dey nse in' Mrwizre sont ejnj)loy es centre les citoyens et
"la r6qu* itio IU umre usent de marcher a des
P 16
JSo ( r u m ice paCipalit6 Vexeiaple de la g6n' e se il Par un decr
risiewle, lu*. devient Rtile. et Ile
0 1- r6, ments
ebauge I" rgamsation, des' o-i dd uap et
da' Port-au-Prilice.),,quelle convertit en oardes nat q rmentation de
io '#1es solde*vs avec. une aug -e -pan
issai I ice I e e TallePaw. La comio' de &dxetvi d
TressoLdans le detach4merit de Sadnt-Marc, qui
S.( 111ru aussitk soas la nouvelle -del do-110
Cet, acte- de, vig aeur d6concerte un instAnt leg p *ets du gouverneur assemble s on c6nsell
C01,11POS6 des Siel-ITS Cotist'ard'; Mauduit dle Cournoyer fieutenantcolonel cht r6giment- de, la: Mervelfflere, direct4eiir des fortifications; de d' at des force
la Galissolliliere s, navaile,i .et de la Jaille 11'comxiiandau t de lal r6gate

t Le formulaire du sermenfet la d4nonciation out
cW rernis au procureur du roli de SatiM, Marc qui eja a
rouda planted pardQv*t I& sdadchaussdoo







15)
(j.) C e conseil decide qu i n
It I Y ,
P tis do temps a perdre. Vexemple Ja d(, ttaaccheMent de Saint-Marc pou"Vol't et devoid entratxier, lo stirplus dtxr6gitueut, hii, en d6roberja. nott-w velle le fa d6la* les, ft
iremarcher' 'sans i centre ct,
Oyens pour Paccoutumer 'a en verser le Sall 01' attaquer le comite "ncia
provi I 'et: les gardens na0
tionales _'des- dist.riets; les vaiticre par lel.fer'et le feu et forcer", CoUX CIUI echapPeroi6etit an carnage, A se souniettre h 11ancien regime ; faire watcher le r6ginient dit Cap ot les S..t*- e'ndiaireri
t e c,'ilde Pas emble"'e du nord centre Passein' Me g "n ra'le ; la diss.oudre ; se sa*sir S'it est'pos.sible des re r6sentants do Saint-DoMingue; aller enipa-RO, les an
,suite Sle municipaliO en munic ean,Ur routes oiii a''ttr'e es, citoyens, courageux qui ten-tero ient de, S'Op ux t
_,poser a effort's du des-, fis-me mettre. 41"nsi la colon,"* Ion*
0 ie en, combu.0t*
Oila le plan. que des le'ttres haerce t4es vent--a-vol"r 06 concert-6 -entre le gouverneur les diffirens commandants du Cap-,, du mo'le Pt les, offi ciers de- Ia marme rbyale ,' au ru6pris de leurs sernients de ne j amais employar-, con, -t-re-Jes ci*-6
yens les troupe qui sont sow, leurs
to -ordreso
Tom fat dispose pour se s al's 1 r 'd"abord (In I.POMA6 rovi a 6"
inciai cie duest et n antirles gardens' nationatles de's 'district dil Port-au-Prhice. Le, te de la Galisonniere'-, prompt leg scours dit

i ) 'La connoissance do ce- concifiabul e a kd4cquislo par 1"jilterceptioa de plusieualettros de M. dePey er itit








vaiss-e an le, kojya rd et de' la' frega'te Ien!Lva. vimte mounjea dans ]a rade du, Tort- a-a-l"Fulce des
canoxvefs Ot des homes armsdevoiel'it So
- uv6 bord A,
hIOIf71Y'1 'd.avi les J)"ClIner* (Tu.. la. G alis-A.
sonritere, LAImptago da c e'vaisseau n iivoit.:-Pas, vu sam ourot touT i;e qw, Se tramo*t, depuis lquos jours, centre 4 Ville, '*1 av' o it re'tu,46
astister 'aux oroics de *Icasernes au cque. -t
Smod eLO invite it avoit n"Isisto aux instauces t me que son capitame tuti isoit cet 6(yard (j.). vt avolt announce assez hatitement (111,11 n1e so I Ot C()Iltre
t6teroit jamais "a auction acte d7host fit./
F6$ Citoyens q, vxl'secourroit, au contx *re de to We's ses forces.

Le simir do ta Cralis'sonntere ne filt )ag, u
S dispose t 0 quipage, et a-ussie ce i i ns de 1'6'
Ouverlieur )-nd Ie
t6 ac concert ai 6c le, A Prc
le duP ii*wau-Prince
pard d'61o19iter vaisseau
I jowjj @, lim 1 1, Oil IN No. 660"Wift6w
fix trai t d'une lettie,,hitirt' pt
e '6e 6crite e18 i6,4116t
irr M. de., laJaille A M., WH-ector : a Les grenade, iers
tc cliasseiirsdu.regiiiientvoulltireiit.rei-idreati.--,-canonnters:
d S bAt I* I
e a iments d i rol MonliketA qu'lls avmenfrecue
a de. Ceux de I'Enwageante Ils inviterent -a Jeur-Rte
u, canonniers de la Levrette, Alt Curieux efdu Uopard
4c"' ces deniers seuls refuserent, que1que histan e crui leur
'fitt faite par leurs camaxadesetpitrAl
4sonnze; g lui-mirme. .0






IL 7
Jes citoyens de c6tte ville en instruisent 11assem-1, IblCle g6nierale, et la supI.Aieut de. reltentr1e), val'sseau de Poppres
pour, aaranur la ville c si n dout'ella
est menac& ccPar un d6cret, Passemblee g6n6CIC.'rale reqiiiert.i An noin de I'l-totine-ur, (I;i pal"
j 101 dLl P-11
cc tr OtI8111C de a na lon c e t
i6re m-. e -,t 7 fr,4mi *seda-Sa cc -na.rticill* li't d e fir P art C.
C op--iiii(me l'officier commam.ant le yals 6a, itter la rade. d-ti Por
tc le L601.) rd de ne P oint qt.1 I C( an-yrince et de xie.pas priyer la parfie francc -,,qoise de Sallit -,,Domingue I des forces naulen (. aestinefes h sa 'ct6.feiise (I ) x)w
Le %8", "uillet ce Ucret est Ap ,POW. au valmait
-par deux'o I
flic"'ers de la gai-de nntionale d ". FortaU-Prince comints iri cet, eff t. Le sieur, de ila Ga-' fissonmere instruct do leur Tniss-lon I les force, de sVoignerdubord, sans ymonteT e, n, disant..
au capolmi yu-1es.'annonot ot -'Chassez-moi Ces
gueu.x-h (Ges. fait8 Sont constWs 4--ant roib s- verbal (I& ces commissaries que par celi-ii ne F6quipage d' Valsseau). Mais la zionvelle du, d kret 6toit de"h parventiek h 116quipage, Celui-cl e.st d1dnulut y1us' dkerftiin6 A' obeir, aue le xn6me tour a lit ho ti Soir fl. est iAorme
que la.,f f &Yat6' I'Ei ga',gewite command6e pa r,, 16 sieur jdela.Jaille Ylient, Tenvoyer au fortlisiet deux canots char 6 do, xnat !.Iotg' et canoniers"' arni6s "de sabr es,','' pistolets et fu'ils our kenfor cer la troupe e terre. le sieur dela Gadisson.-nicie slappeqoit alorsque tout .-Ost &CO'Vert it

I Ce Sont le s tenuez du dicra.







Zc *t all SS t wt a i con le
Tep ter, a tieutJ
res et deN-mle (1v r,011% (< A101-1 geulelrka -attends avee
I' tre Tu de d. -wer 'ortlre
cc imp'l le I.GeA e 0:1 61110.1 ot
de, ivfiTe/1' yousjuge, bien que 1, e, nele (jo.11u'egt- ra'l pas j si je 'pr6 v ott% etre formellement &sow
'out seu '*Ou' '/4' Zz C e %i'il a de Sin-au ic her, est Plej 1 u
'IVOI C Ile M, e a fait de'
cc- quinze uine I fort Uslet r w a 'tout
P catiot que I ai e'w
d'
cc h bor. de la r6maf6'; d-,6s tors il ii pris una aimement I e' parti. de'refuser d'a pareiller", Ne,
cc prenez auetttzes measures P-OSTILE's, d1zC1 ad
(C maut etc. La Copte de c'ette lettre a., 06
paplov& -L GaIISS01-1ftouv6e MIMS les du sic ir. de la
n re- -amsi qml(A le billet i t I 6crit etie suivan I'Y116
-du comte de Poym' or date" de que1ques wurs
Tr&edents Je' vous prie, mon cher la GallsVC sauniere,,de Yous readreAr terre htrois retires
cc au g-ouvernement, et de gar'der votre cauoto
t4 Vers les six heure' du soir vous aurez trol "d'nt deaX ARxt canots kla calle de Ilicirlo ae, b
tawsQUE CELA PAROISSL
Cepelidant AL, de la C- aligsoninere pouryfalln4w
re i n 'eq le
-cre Sistmice de so page emplo les
pneres les. menaces et ItA p6ilit le Coinit'6 pro**
5, Ciluoyel'-1 e Istricts, CO des V111clal, et 'le sd s d" Mme
factleux In 'Venteut se midre inctepert(lauts., L'P#4-ft
quipage r6polld..(cSileco i4letlescitoyens
-idan
lit Se' nchis devons
cc veule endre" 111(10 ei ts
tc'-'reste, pour coriserver a Co.onie 'a la nation 011''Ve 10
tic si au coWltraire ..ut les 1),,rimer nous., ter rleur Sionner a $ 4 4'XQ"" ellW'ro IV$ p9u







19
cc C0,11M Ceite r6ponse digue &e'treconsactc
'his uej! I e capi ne et p-hisieurs
d ins li to*r Ilite I tab
-nia le vai-u
officers de I"tat jor qui abandw
e fa.-*t. -r lea
&I Hslst ance'll i ne re, a, I e r u n iour se traimoient coutr
proi(Nts ti. is qui e le co1111to PrOvIncical -1 et I e s citdyens des districts
A
pread al'ors des' measures centre le vaisseaii meruell
-ibr ux d tache la "s sur les
de 11011 e (k Illents SO-1-It P ce,
forts, On 611 f & lever les caflons' q Oil apprAte,
Je s -bolu-bes, Ot IICS bullets rougi s pur ks dirk%
ger SUT le vaisseau i)*
Le -IftlAme" joiir 29 juillet -arrivent au Port-4
an-pri.. d-eux citoyens de, la rde'nationale do
la Ille Aes Cayes: 'I's-' 'to" ent- 1.)
1 0' .1teul'* A"011
.IL' 'Pa
quets dul coni-'tt6 i i I de Gette ville, adress&..
a ut conliM provitic I ai. Dans ce jmquet. ko 'ent
reilferinees des (!e'Achesfuj'w 0--iej i adresse"es
all. Con-Ite de Peynier,. et receniment arriv6esaux
Cay s pat-, 1"'aVis 01, le &rel*u les
avoient determine le comite a, Prendre cbnaois.*
nce de'ces d6p6ches, ayaut tricmv6 oilede
nouvelles satisfaisantesen date de's 1-11 et 12
JI 61 Wit ellipress' d'en 7e'uvi)yer des copies
1011 V 1 4 1 1
7- ----77
i Extrait de la, letter dtl 'leni dela faille'' A M.'d"Heom to 'r A. -'de(Peynkr'
(C Je vous envoie un"billet quid Vielit
PIMMO-de-la -frogate 1' En gqgoawtel
46" # re, a c;a,, qux
'ove' e dan-T Ce moment A a orr des, gens de so
-s Iij? rm
cc equ age- Ie fort Ph let et le -parcea
Jbrt Saint- oseph,
q1t OA JJAV WO. 404 elluo ylollo 4








*t6 proven 'af et les originalix imgotwerw
1-tant qve- c X le g4n(%raI 'eroit enaaa e ft se conI, b ;17 1
tc former aux -z ttcs /)qc fiques de notre bon roi-, Cr h- se departir desAzux Vri v-4t avoir adopted's et doitt il =re.ra__ perCC 601:111ellement res'j)onsab'le. 8 11 YPe Isis e Al
t gvti les ordres ii hii Sont do'hiles PA'r t
cc n' roi ac s en, e tol"I't ce y
ister et de'f
rconstonces exiaeront povir mavuenir'l
ft les Im, b- a
cc paix et PUIZI O./z aalis -pays clu, n a Phowieur tc de Commander
Telle k0it en c ffe t Iq 'SubstancO, de ces d4p& ilies impression de WOW: marque distinctive, et de tout, 'Signe # t e ti rn a n
7-m serm propr
fitester "des divisions- et 'des artis- entre les cis
11?yens 6-tal-Aissement de 11a, Pfil S I gro, n.de h a r'monw-'entre ceux-ci et les,,trovpes 0 r-&
dr
intwouverneur d&se'pr46tera' routes lesfi4&ati6its qu'iIs-wo,droieiztj 4ire les ans avec
dans", le. cas, OW Fassembl6e mloniale n'auroit pas 'eu, lieu, et daii' cas
wre re I c command I tion aii tiverneur d'e se uIder'pa"i'le vueu de C'e"t-te asseiiibtee. Vdilkles
9
im Twemelles de sa'- Matentwnv, jestet que:,Ie'mIsustre xaaxiif toitaa comte, de Peymer.
Les porters de c" depA' e koie Ws
ch 8 nt. arri
0 a ''I
ix-heures da Soir. Le 40bixtit(Ii provincial _dont ,,Iesse',,incesordin,,:t*.i*egseteloiciitaaiist.ines cattdesstis di coq)s-dc, arde hationa 'a' ti aordinazrcnicnt chi z A Dnchemin, tin Je ge's
mbres, oh la lectilre PuAii(re de ses piecesly
0
CAI






leur fit c :nAs cos nm
toyens prhents roire q
llitleressantes obliaeroient Ile gouverileuT h1cesser Ses prCINparatifs 11-0s.tils inais, l',6V6neiuent Proii-va. le: contmire.
La te n ue du coniW", qnell-on croyoft r4uni dans
-a sa 11 d* a* de lances, Palrutau
or m fwe-'
mie.circonstance d'a'utallt MOMS A f'.14gliger7 le. attaque-suffisoit alorg
Pour se saisir An: omite .)rqVmci*al,,.et-,d6trtura ell meme-tenl le eorps-de-garde natiorial, oA le dahaer des circoll'stances : et.jal' _Craillte duna Imaior (les d*str*cts
insulate avoient attire# Nvcit I
et une gai I e qu -de ph is fort Pordinaire. En cop..
s6qnel ce tout est dispose noll-Seulement POUIC Pattaque- mai$ encore pour empkher qu aticurt, Sec I Urs'ne parvienne aux citoyens. Tout le r6s1*04 nient e.9t sur-pi.ea, des'pelot'ns de soldats sont Tj aC'6S-' alous Iles carrefoum; toUt'particulier quIt ,yaroft d axis nne'., r ae; a ordre de rentrer,,,,soms Pelao d kre tue; un detach me.uts:,en i,' ar 4' e des, Porteg
1'e, glise, pou rl empAcher que Pou -no' paryieiino 'alix ClOClle&'etqU On ne sonne lowmill,
Enfin 'M l C enetwes de la'' u"t' e'
a la SU4 tine or orie ans sa propre mmso
idilit, la t,6 ra du
le colonel.,M x a to des grenade
conirnand6s par le... ie Camp n r6otiment
tn' I a at
'"V
de la coma,we des chasseu i d"une'
rs,'suivi tisov-PO
de Volont-Aires ", ,a.pompon blone se met en m4r' cho -avec quatre -canons de campagnecharg4s At Initrailles ; A devise ensuite sa tro-lupe en deux ,corps, _1
I le premier arrive au win de la rue d
,firontfiorts la sent*lelle post6e en avant du corpsow .Oe-garde' nafion*al entenda le bruit do, ;ftto Arm -w40






_1 11-pa qui parolssolt V01110or'' dans la 11 5 &uphine oih t Situe' c -de-rrarde, crie 0
?'et stir, lit
roponse de cotte trou-pe un,
caporal ,et qtiatre citoyens de la garde nation- ale'
tent po Je- mo
to, Presen tir recevoir t rt re qtix
leur est dviiiI6 par ce dkac'hf- !ment "m aas aAICU de continuer sa nvarche A se range en &
taille ap carrefotir des (teux rues, eit -lit
THe
Pen de''temps, apres second corps. so pre-o
A, P
Itente du cote OPPOS O''a-11 C, ii-des: uti.sliolli'lefolo et Oati-phin.e; Ja sentinelle Ole I e i flot &6rdre est a'mandcl: et rer Ile
e pi. et la trou pe aussi-tok rangk_.
* .11 b4taille, fermatit la rile'da.uphine de sone lit-te le corps- de-garde% i.'at iona I se' trouvolt aiiiSl blope entre les deux'' trpilpes#
Le sieur Nicolf-ts, CaIntame. gr n&al des. dis, tricks,, prevoyant moin.4,' le danger qni nimta Olt les Citoyens qu I insult e_.; q I
-Wil ne dotito*t pas
Ive Poit avoit dessein de faire attx, gar des, natio-* riales (Ionlie Ord- re atissi-tot Clu'simr, -deia Sou-*. chere-Riviere, major fycin6ral, de $e trafisporter. I ZI
avec im deftachement do ]a gard6iiatioi4le 6ms" la salle haute, deskiiiee aux sealibeS d'a c0niite; provincial pour gfir'tatifir les drapeaux qui tAtciv,611t ch- Ipos& 11 se, dibs)POSO I avec 10
A
Istil"Plu-3 de la_,gardo it repokisgeir Pinsuhe #
Mai S voyaht llmactfon des- delix troi.ipes qui
*1 s6rt et Se -if-,&
restofe:i'it ,aiis mouveiMent j, presei
91 itAir qm Cornmaild-olt mi des deux detalchet,
imeiffs I et. 1111 dema'nd.e poii.rqL1101 il eSt Ja, Sur la r' ae de celui-ci Qma lels sent su.,s ordrees' le. ccoiw




'tj
I
) 'S
titalne a~nera dessein tTe none
4 t~*1 atcnrre
a
Iivrer bataille et de nous 6gorger? A quot PofS
fxaor liii r6pond avec dissimniation Diex nous
preserve de pare*Is senri;nerzs
4
~0
a
A peine le capitttme general a-tii refomt I.'
corps Ac-garde natiofial, quo lea deux sentinelies
sont d6sarrn6es par ordre clii sleur Mauduit, los deux d6tachernents scrapproohent stir I.e centre,
t
resserrent L'intervalle ni 6toit entre eux et le
corps ~Ae.. otarcie. Aussa-t6t e ccdonel Mauduit, en~
b
tour6 d'officiers, et.preced6 sZp~iSrs, se hit
eiit6ndre, et trw la ado
7
rendre. File r6pond, p~ el e en son posee cc ne
I
r
se rendra pas. Dams I.e moment, 16 majOr a6neraI
S 4 b
9
erie du hat do Ia aaierie LYkc¥s tie tJre~ p4*~
b
F et s'adressant ~t Ia trompe ennemie: cc Les cieoyens
Y
(C 116 tirerontpas as premiers
t
to colonel Mauclutit, in, pour so disculper, out
desire que to premier ~eu eAt 6te f'aft par lea ci2
to3tns, tron~p6 dune s&n attente, vouhit user I' de subterfuge; ii fait aussi46t bAler trois amdrces;
mais sa ruse n' ayant anoint succAs, ii no balance
tine' lao tM~d1flflc Ainrrantt c* rnnnna r~i







tilsil, forcent U, oirps-de-garde,, soiirde w lier Ci-plit-iwltie des I I et va
so t r'r t s lilt
rMix CILOYMI I velit 0 ar resister A est pe rco Ole-, quinze coti-ps debayouiiete et ]a rage des s'oldats a Teine h sass ovvi*r Sup 111i rn"e me apres, sa n .tort les'c *.rps d' ileux tititres'eftoyens assas.sin-Ois en. yn6me-temns' Oes sieurs Brognuirs et, Fhndf,, *fi
fot,16 t bl
sont s aux une vingtaine I son esses
Vile trent eme lit
aine nonmers, et crue
outra tTes par leg Sol(Tiats qui les p I nt et les trai'non eS 41 le sluijAus ne troll"Ve aux caseirni [us 4,e
ardut que damla te"ttite': 16 capitaine"- -g6n 6rataimst abandonn(' est fbrc4 de prendre le m4me parti, Les furietux monteiit dans la salle havit-1 Oh '10 I a 11 1 W 1
Vflajor gelleral i-te put loug-temps d6fendre Ises drapeau x qu'i I no votilu point -tabandonnero, 11 fut faf t personal er. Le.s' cb-apeaux parent enlev'd 3
,pionutneutsement
et trafn6s les caes''e.s Jes
botirs bris Oes, les" registres des, orardes nationalvop
b
arrad, es e3t eniportes.
Le&, soldats mtrent entsuite, dans la ,cour, forcent les appiirten-lelits Occup6a daus Ile toy;d, de Cette Cour par mi. traiteur trc 'ditd;-ses
Welibles sont hris6s son r:argenterie enl&6e
illage 'binin so' t la r6com' pei
et le, n ise Tronb'Sf, it Cotte tr(')Ijj)e;,pq6e par les c6toyens, qa im depouillent ; elle S e n returned etyee sa Prow tt ajoute ta son atroCW'en Aisatlt eAteildre 10 son des -clarinettes. et des elmballes..
Le colonel Mand u it furieux d' Wavoir Point trouve' h18 w-embres 4u corniW, envoie.'aussi*6t des ViTlots de soldats- ahez,_Ies principaux d"mue eux POUX, 5,61 de lelds personnel'*






25
Mal-s- le "bruit Ie' la scene horrible qut vell 001 f.
4
de -so passer les, awm*t e veill6s eon, s, sur I'CLIF6 gc:trdes. Ils ne pureia, Atre trouye-, s.')'
TO"'Ifte Ia Io reste tl s troupes et'a corlpol* ratimi m8t Oreiit -stir pied dan g le s r i.;es arre+Ut4.)t quiconqu e-ur wraissoi. m p4rti des c'
Le sle-il r Maud u it se 'rend -au'gou rvernem wit of
ern 116r le r C. I a Uale eut Steil
goury Peyxi If
P o tic iers tant du
q o de la matme"et ide la'4 0rboratu-)1f, 110 re. wlveat
un nt & rein'p6rter fa phA's
-heros' pt vie
gl&rieuse vix-oirp sair es, oi o-mis (to i et tt tandis st d-ins cfwyew (ju it
q -ti e ce 14! wizg (Ies
vient do temper se8 mains tau(Iis*"'q1ie ("St
aV,,-e'c cks't ro up e& a wee tert (zttzte4e, et oiitenuis' de c aho72sqii il went d'assiclaer uxi corps de. a4t&' sifuPle ''.111alson ron plut6t une hou
goose d',eAfeodue p''ar une tr'Oupe-4e citoy4ns' sans exp'erience et Wal arm6s. '111 s"e"crie en eutruit CIC g6ne'ral, vous -voyez bien que ce'ti'est pas scule-c6nsO*I it, *e, 'ai
ment Pour4e, i q, e j s ,; 0
enc -I les f6lit I aussit&aur'un canape", o-hAl re' .oit citations" des ams'Istants., (1)
A le I e 0 1 Cene
peme jour..,eut, il 6cla*lr 1% r ble s do
la nu'*t qlle la 'consternation s. est r6pandtte, dans tous les cce-urs de ans*-- beaucoup
d'entre, e-ux craiplant, quo la proscription. 110
A. I P
ide*v'jnt.gy4:n6raIe:, se sonteint e s de quitter I a ville et, d'en' rter u:4e 'e de leurs ,iofempo p-arti

(i).Un, t6moin', digne defQi,,, present, A ce.tte sceue ,,a, rapvort6 le. fait O"t les Paroles, do, cc colonel,






6
et Le poutolr ex4atifif ct 311111talrt es a ryoml t1e, J.'administration e .t dti pouvow pi.dictaire, so-otf-nills d"Une col'oport'dioA ititerosse'o "a Pancien i-egomw des S()At-oats- c 4irrrmt de, ni *$0q 11 0 Ifti
Pll x1la'IS011, et for( ant le sabre a la main les cito-veus emrA.14s sous',' les drapaux des gardes mo!'.I'onwcs h reinettre leurs'arm6t; tout'an colt citie le, despo'dStrie alloit S'l-A regtior dans le, port, atil In-nice. Le pe'llp'le avo*t pluti- de
0
rv.Pros( Iltants 10 cortlite etoit poursinvi par, le militaire, ses inwhbics cav'O"JCont forc& 'de
dre Ja I* it ie s il'uue par(-, Iflo -o
11 c Ot I comm
p
1) o 11, v oi 9t ",
P"Ish1,100,7 10 gou'verlIcur a. fait p4lroltre C-0. m.Ame 10our ime j-woclalindtio&
11aquetle. jL-1 qualifiede de-turouoem-elft noctu71110"I I'a rknion des gitrdcs --natiotiales h leur 'corps -cle -v
ga e es members du
d it stj-,)pose que
A
coillit6 en faisoicilt partie Va Me me ous-,
0
iqWA'dx*re, qWil y on avott eii plu.4c7trs d-'rq-rrA ( S ce qui,, koft d6m.onti par I e fait eme it
-a des citoyerts en
awvu ant qu'ils ont tire S pre7me I
le' PS, il C'[fe les
Sold"i s tues ot 01
-t blesseps --et a grand s n do
catcher au, public fa mort et le,,3 bI e*ssutres. d'un I grand, nortibre de citoyen's 01-Ifill, A'e so-it vwtoriz-4 abs6htc 11 casse le con *' i pi: I
--iit( -ov*n.ciat.
e" 6 le& repr6sentants de Ia, patio de Poues'tLe, gouvernei r no, s' I
on t ont ptia. cet acte.

Le sle ur Isnardy',, citoyen pa* IIe, -est le seu I
311el-Tibre du conlitc qui Sc t oti-o-lt att corps. (Ic- garde, oh
*I &oit lui. c de: service






07.)
11 fflt*t Par-Ottre, le M Amejour .O conide i-wrotlaniation en date. de M vedle. daiti laquell 61", '6-ublia'nt qu'll: a lulLmAtme dix sept. otirsq, I i.i Iwwzcl dans Taute I C#O* *
P. paravant, proc',
10111e, lexcein des paroisses.- I vt maintic
g ner A -wffliere-a- que'L
trolis 10firs', C rit A' I'assciubI6evour-hjj'; L
&n.non cer cette, proch-umah*on et I J Svtxer qu-111 scrt), 0 t ewP1.*eSIF# deconcourzr avec ellewztz bteiv-, PliblI70 Ooblittut Ces circonstances int6ressantes i !it accuse cetfe ux mc cnsci b 6c, (I'avoir voullf. sell des-som principe
'-coils 1q, S (Irlcl'avoir cotifinne 4 aglr en u'enc(,
lip ell TUTG
geant e"IS'l-lite, ltl*_ M&rue t01,11-4-co S 0 TJ V E IUA, f.14 D E S RRPRESI;BXT,&WTs da' Pellple frainois de S.. DomingueJ1 Jos dc,clare eux. et lewrs zdzeivnts traitres it la patrz*e et c'11' mines -ew'e"S lez nation et le roi 11 casso
el Ole n'ral cle are. c i A va airar, warcher ..Jes troupcs centre elle ord.onne km,
totl S, les c ticters pour, le roi, de. le secomle f ...... ..... ... ..
avec .Ies,.Iorces qu'As, ont en mains_,; en invite les citoyens, qui restentfideles a la _n4140 two 4 la, loi et au roi, "a' se reUtlll' lk luilvotir concourir a Sauver la patrie,
cette pr6clanlation- devenoit le Sianal de, lai guerre civile: e A effect la grande. m---aj*OTite* 'dea par isses
-hvoft confirm, 1"a-asembMe at.I rale et A, '/4 et a ses principles
e- a ses travaux
comme adlMretzs 'a' A'asseiyiW6e, g6n6rafe leg
C'itoyens de c"e"a- paro-isscs sout d6clarcs 1.),ar to; gotiyerneur traitres ti /a patrie ep cntldne/r envetts la nation et le ivl** D'uu OLUAre c6tut 1w








'Ville an icap 7es parom s "e, Pte,,MW &
It I er qiielq ii
p a r des Ont 'i& I#
01 S partwituers avoient vote-pour 1&,-, dissolutimi de- Passwrnblee pim6rale L e Gow
verneur lea ppelkfidenles-- .-a hznatioii. la loi est au 'roi ; et les A so r6uu'xr aux forces
*.-Whtazires i'il a qu
t I s q __ a sa ispositi.on, va,
eD over coi:iar T _' - '-W ale-et ses a
As s em ae'ii&
-A Ij b
rens,** ahisi d'aprc%-s -son i invitation lea,-Citoyens Yont S'armer I centre'' leurs conci toyens lea I eres coxitre les frees' veja de la nuityroc6dente, on"avoit Yu'un fils lesser Son Pere un coup Ae fusit(q.).- ainsi les troupes r6gMes loiii'de'tre ''livitees, A se f6d.fl' 'rer
les,,gardes nationals comm' 6 le, roi le pre**' 'CrIvoit yout 6tre mises enaC on couture 6--fies

1) 11 semt difficile. Xassarer quef est _Ii vaea de la majonte des Ci Yells,.dtt Uap au sujet de Pissernblie
nerafe. lorsque les -distrkts ont &A convoppis
U donucr,, il me s'e tronva- dans. chacurt Teux qutenix*ron trenfe- a quarAnte personnel tandis, qu*il est 'com pose de trois 'a quatte cents., Les proc6dds "olepts
-dos C'missaires de Passemblde' provincial" en d p rtie d oyen Tach
tcarW la, plus 'an e a 1 e it' "' S.,Losie'ur notaire homme'paislible et cons'id&d aydnt v6ulu y plaider la cause de Pas ii t 0 nt
spmWe gi Arale, a 6 .6 -teP we waltralttd 4U11 en est mort peu de iours aprt: ;S.
(a) Le siettr Martin P erehnnn&e'ci it
-toyena0er(AsteAm
serv ice au corps-de- ga rd 6 natio'A son fils c6mw!. is. chez les sieurs Troffier et Micheveau, n6gociants, avoitromm- e bou*rgeoks arbqr6 vrwp blanc Ot kolt 'a'








k6it, le ristiltat (It, plaii d -4ja'l rombm6 elitro le, gooverneur,, PasAembl6e dnCa lp et tes agens
d'a 'ponvoir ex&vitie eii clette ., '10
weilt4 subsdiyaellts le detwontreut, de, plus eiv-plo*
La noii-vellelde llhor rime,,, scene. dii !29 a -i a t- ie o u ns o, t i s t r Li
artist, que (te ia pro aw se it
eypier, parw A a- S i* tt-Mar' 1-3 cotiae de P" e a i c e
Deux cltoyolls 7 des districIts 166appes au j:nas"* sacie ,viennelit P orter loux- MAmes. L illdigi(tation s'emparecfep toll-s les esprits la commune de ce'tf'e viiie s e tiansporte a sse'mbl6e g #I$ m I de Y-le-ngeame
ex era:le, lai de a-1 d 'a 'sang" do
jum a sou to
frerm, ei ur' de r6pandre ins'-"4 la derriere, goutte cle soil mg pour en d-re I es reprep seutatits de oanit-Domingue.
1)6j a le. ielir d'P Grim ovvil le,, command ant pour
d-i'aifMa c oi -i -ioroi a S, r av t do, U e sa de" mission
your ne pas 6tre -rinstrtiment de Poppressiou de, se's' concitqens,;, son exemple est mi.46, par, le' 'ietir Bourdbi' deTrimotit, Officier d'admiixis" traction charge' du sery ice' dans le department

I attaque. du corps-de-garde, La ble'-sure -que le' p6a regut, irrita tellement la mere, q4'4rm4e'dlun sakdj elle coutut de's le lendemain cheicher son' fils -- pour le PoIgnarde'r 11, fut obligO do se catcher. Dan's lo no I m. blrede- volontaires qui ont combat tu contr e" les* citoyens et ont W Wess&, on a rem, aTquAlle, ,". sieur Clam' faisant
V
cette 6 fouctims de, Procure'ar-g6a4ral au conse;il supgrieur. et un Aleur chevalipt des Brosses,: "0114raer*
r








I -tt r leprAid"
Sah -Marc. OTA nioligirll ent iSolt "0 Isicur Bo 41
tird.6 sa tettr Passeiii-il'e,-St pas p(,;Ssl blkl- ia tout Caw, de
111,11nit6-, (I"entendre sans fre"mir'
ci t (les hoi-re.-ars -P Avienn t, de se pase ,III ell
ser ari llort-au-Piince 'agite, Oppresse du
-IUS 00s aLtental.s coinnus contiela fibert6
1 ) C 7 4.* ., '.
1.) 111 )TI I i I I 4e 1( 'abjkcirer,
JO ( "Cit"tTe
cc euti-c Jes wkwis de Vas'seiiib! 6, 'Lin
cc c1tu ni attache it des -relattioris'- iv ec, ti,11
k Cjd ,
IL iiassaxre ae
erne ii alit 0 e 1
(C Wes concitoyells
Tiasscuablde geii6ralel par i-in tMeret du nieAme,
-cc iilVi -* -I t
te AM 110111. (10, 111onwmi e sa
cc lut de'la patrie en Janger, tovites.-les, 1,-)aro isses
'de la part," 1 ati _aise de _& DOM"i d'ac,cc Covrir tre's prompt I ? ni en t an sec I ot,,,rs de: ieurs
1
du P6rt-au-P.* qLjj) ,cgorae d6.
frer g ince on,
a Clare le Comte de Peyiu*er e ,IeS S iolirs Manaduit Cotistard", Cotzrioyer la GiR li'ssolulicre tt et det I'a. Mevveillere ( ses col-iscils tialtres h Ac la nation ennenuspublics et conime teAs
-a les prosc iz.)-)*
Con sid6rant eiisuite qu.*'-elle' a-. et6 fornAe d'a-a res le vxu libre du veuple, mainteiitie par uix,cot e diacts de ia;
i1xv exprime en xectition des
ell lid' Un
nattoaale des Si,,et zu Ma e re
second do'cret qt'd (c dc*clare hicompkente,_.
e ati
*:. t attcntatoire UInt secrets do
4 bf e national qn7aux dro*ts des cl-)
a to-vclis de, la parties frai) ,aise de'S. Dominguel






I(C -P'llet (leIllite-er Contre leurs, r t nts 4cc qnit I-I'a rell(i(t qne p. our autoriser les assassiI It a I
ct nats qu'il pr6meditoit do, 1,131fe executer Sur les
4
a cao ons dcans, la,-,nuit suivante par le. 16010,1WI c Mati d u't d &'] a 1-0 v e C 0, n o u vea-a crane d a
com te duPolnier est d Ct -Int phts 'un stable
cc qu'lll ll" t coj n',IIAIS au r, r S des o ri tn:.-v du roi qu i lu i CC h a A Sm 0 t en t I e s de' r 1.1 i e r e s (t p 6% c b es d a ni ini s tr a
-, 0 10
tcen favevr -des awyens, des muni6pall.tes, et cc sur-tou-t de Fassemblee a4ntirale des, re'll.r6senIfto cc tants dela par-fie fran ,Olse'de Saiut-DomUlgue* cc Fnfin par nn troisi*enie do' cr'et', apres, avoir tc relcat6lcs cr*mes clont le rotate de Peviiiar s'est kc 8011111C I elle d O'clare qul est et denleure desooft. (,.c fitv6,2 parle stilfalt, da gotivernemerit le la ,,(c parae fralll ,a*se de Saint-Donijlp ligae fait, d
-ae -soit de lu -b
(c fense a -qm q cc I p 6ir en cette
c -qttaht'el, sous p ei*ne d,(Atre r6pu 0' complied doa sa trlahisoa Le J'cret relate ensulteles 46'.7 its qvii 6101* t d u, sieurs d'
Pell puve-meme t es
S.-Vin'Cent et'Constard que Pordonuance y,.apl"&, pell it apr s le sieur de Peymer. a e ea
(c L' s s' an
declare a Pu uxnO qu, le co mmandel-liel-tt
a g6n6ral de I
"rtie -an .'oise d'e'Saint'Doiiiin-'" CC gue est et' ae neare- d6volu. provisomment et jus* cc qu'A' R y ait ete pavement pourvu par le ro !*
A C el Cl " 4. 1 1
cc a, M. do Fierville, a-cmellement-'Colum ndailt, (c particulier' d- e- la' Y."ille des, Gayes', dont le p, zet, s
d, iv I
a tnotisme;, S'esf falt Com-101 tre sans: 6qu oqtla U Se -t
cc dalls JO'S Cawnstaipue c "tique3 A
cc cotte colonies) ,
,Ces decrets sont rqns t vep acclama I ion par,
'''a to de, Sal*m-Marc qLd fa it aussit6t d







prc p Mir OPPOS of* V11, I e V1
k j I d v c.) a ae villc: avec dvs
idt(' et ens ite la,,invai1) J Le coi
-"f' 81, occu Ie jou.
CO- X 0 111*8 apres s
11 -1 'c ut T 11'(-*, '-k f I'(" bles, et d'antant
A
0 S 0 c d e s nouvelles, du Port-au-'
A CC Unt le thq)art de la fref gate Pen11'1' '4 C, lent qtt portoa des troupes
40
1-af'ormatimis P.assembli5e "nrale;
j
1, t: otisin vo r6 le va's
du J.'atti e qu a it mont
k4"C'01 11,10 ra 1101urne (1eux coninii sair'es pour Su 1'roilsv ovtew wu 1,)ord dtais la radedu Port Cl t i t:'O artetit do Saint-o
vd( hx* let*
Zta It, 4 aie Our 4j al
Lt s 'Paratifs Uts daus'leg forts du Port-aws
JIM
PI'l...11ce pour d6trutre le valosselI'Ll. motd.116 avpr6s it uVell tie deux cents-hcpjjj (Is .-t 1'JS1w 3 W eq
luc6t devolcut V01ur la nuit'PourJe-surprendre k depart subl"t de Ia (Yat Ven aizeatae tout-M
C(:)I-Isl(L. ,ratioilsav.oient forc6 i,i )a e com-* mai t (h'! alors pat, n le-barou de to-DomingOq Cheviallier de S. Louis), heatenant en pied 'a b o r'cl dudikIvaiss(wi, ta, pi-cildre, toutes les lnesuvc s 1164* cessaires poAtir nle Pas le laigser Ltomber au pou-Oircles Labrrents du aouvernentotit, E" cohsepquen-, hi -tcO des'bow*
Cc il Ptav (At, falt touer hors (10 Pot lets rov%'S et &S 1)0111be TcAquipage avoit enSuite depute" au sievir de la'Galissonvitere pour Finviter f"I venir repre dre son cominantlement, rs q u I (-I, -dc
ainsi que le's office toient scenclii8. Ma*,%,,
le sie-ur de lit Galisomaiere --ivoit rCpond-a p.ar e':crit
d ;UIAO jDawiligo cc Je lie Ane readrIM






j
cc point P:e,qmpr1,9e'P
(.c do. sirer. J'ai perdu sa cojifiance lors e ne cc puis p1tis pretendre.,hlo cowmaTider (i)
D'aprk cette r6ponse, les ef ets appartenan.ts
do !a Galissoim" q tj a ceiix des
au siOU iere
officers de Petaf-'T11Ajor yii violent abawlovn6 le'valssetill avoiellt OA6 relivoyes eAcel)tfoa deg I'mpters du sieur de- ]a Galisso]:1111,ere dont la VISIte fut fa i t e L dejul"111die de et
par
IIIIii lesylels Ont ke trouvees p1tisleill's letters qui demontrent, entre.,atams choses I a Coaliflo n" du gouve'rne u r (te ce clictf de. la statioii, et Jes I antres officiOls de la ruariiiie r 6N ale com waiidants an Cap aux oles et, aux C,aleg po-Ur"
emptcher Ou container do tout leur pouvoir I etabL'ssement des.. inunic'Pa,ttes.,
L'intitilite" et le danger d'vo Plus long sejour levantt le Port-alt-Prince avc),ft detern.iilie le vaisa seau a en, appareiller le prenner del. ce Ynoig, cinq
I -en re h Sheiires duinath1,.P(.,)ur, aller pr d allit-,
Marc, les, orders de Passeinbl6e g-Peii-6rale et reudre en France attendti la fuide la station.

(A) Cette-lettre, ainsio que t01,18 lesWts q111 eancenlent 16 vaisseJu-, Ont V, te consignes danswproic's. verbal dress a bor(f, et slgne tant -par N1. le baron 4e,,Saato-D0111ingUO, ficiers de F rdt m'j)'o' t.te p4- jes officers may'
0 1. 1
niers et ton t- J eq u i page. Le $k_1 r'P I u's d es, fai ts deja ra ppor.0 t6s'ou qui vout 1"tre Wit lir's ou
-e -s %sveibaux ou
e deproce,
do pieces iues, ftos s dans les araiives soft do
gen(! ra'e soit des cow"16s par
I Oissiauxp
W






54
est rencontrA Par le bateau qm portoltlei Col
IniSsaires do Vassenil.)14e.' Ceu sont reritis avec tonte la consider* ration due anx represea_. ta ts d' la Colollie entj- e ils Iti* donn onnoissalice
tant des decrets de Fa'sembl6e (Ine des ddp6ches mipst&rielles r6cemment arrivks; les trans 0-rts d tillegres8e ne, peuvent Se contenir aur'66 des Ultentions patemelles du roi en finvenr des cl to)lells de toots les passes parmi lesquels UI s -orce de maintenir la Paix et Pun*o' rig, I U. Les c
Five le roi I Vi ve la nati-m Vi e fa_ se.m g ne ale!
'retentls, sent dans tbiit le vaisseav. Une d tAtion compos6e dun offlc*er de, Petat- major eTeq'natrO inaltn s et de- quatre homm'es de 1'6pipage, p4rt
A & "0
'daus le ruetne liat -ant siir le batman des commis
0
shares our aller porter, h Nssembl& g6n6rale Yoffre Nels 19ecours du Idopard centre les ennemis Alp la coldmeo
Cepe-ndant le valsseau 1011VO' Oft A Pentr&.Cle .la baie de Saint-Marc, dans 1716TOlgne -went A eat Pris potir Ja fr6gate P nte,, et Palarillo, so
ret)aiid dans la, ville =ures & & ,fensos
6toient "a Peine cdinmenc6es, 1'assembl6e gen6rale qvix 81*e it en cet instant, est aussit6t istip11i.6e instlamment par le, cbmit4 de ceite aepmrvoir a ]a &4,rel) entrantss de Saint.*
re ult6riauijoinih ue pisqii 4 ce yie des, mesti s les fiA peritieftent de la garantir.' L assem-bl6ft I mir ses arch'Ives et'arrke.
.Eallerco'' tinersase'axwelau I t le ,Gue^pes,
k 'line demi-1'eue de la ville, oit elfe egt escoroko j.)arA&,coiny)a,<:rme ties gardes nattio-ales so'
t
fle"t pox uu, Valld nomabro do !rvitayells et on








*Otitre pr4ced6e et suivie. de deux canoils de canl4 paglie*
a w6e des commisRaireset dle d6putatiot'
du vaisseau rassureles.''Citoyells et ramene. Pas,.4 Aembl6edans le lieu ordinaire de, ses lit
deputation y est ique avec de vits transform tle satisfaction (c Messieurs, a dit modes'tement, X( Foffid portoltla lenotis avons rem"#
er qui aro
li'nos devoirset satisr lt 110S murs I en 1,10-al
p
(t tniissaxit a.nos frees les obous citoyens de 114 <( pa-rtle franchise. de Saint-Doraingue, nous Som 41C Ines MIX Or s de Falssexub Ct 1101
16e ge u6rafe. -tei
CO Ia. soutlendranstle totites imi forces 4 pemna, :es a qpwdai-isson wainUell resiele le &alat la:,C"OL-g c( lonie, et que s(viver Ia lColowe'c'est"'SerIvir UUA ICD.lellt Ia Fxance) ade
crept(5 que le ,*vaisseau, le tc' par"- seroa, d6i cc joar surnomm jauveur des et"que lesi
noms ta.Lat des officer que'du surplus de, (,,qui," rao'e, seroient hiscritssur ses re' stores'.
Ij g,adierde marechav! -s6,e, Le mA 'me Ull r l
S*e 't CoStie
tleguis6 exi matelot, est iarrW-parl' I U exempt. 11 se troupe naati d"Oll t renfe
julant de Lix. lettres Fune eAerite parles*eixt noler lieuteaallt coloriel d'U' rO I-111111ellt du 'po a aTrime, et jpembre du cons-03 du gouver" ueur. CeTte letter adres-s6e TO fic'er, qui Vanf-;. mandoit ci-devant le dc"ItachLement en ganason,
jai, f 0 t
Saint-Mare.,, *e"
Port-au-Prince, et Fori y hsoit cette phrase atroc tv.malhetzreusevnent 1105 Callons ne pouvolent S
ter assez hatit poiix 16s joindre *1 n y a q1te. I'M.







36
Iverrez d a c aye c
d ans Peu de jours Saint-Mar
etachement,
L'atitre ecrite p ar le sletir Ie Fievre 'apitaj'ne ae la Corporation des. volontaires du' Port-au*ft
nce, 6toit addressee A volon-ft
ri la companies d.es
tires de S aint Marc sous le Couvert da sieur Raynatid negociant leur. vapitaine Elle leim apprenoi le
la seene du 2,9 au 3o juil' t vantoit Intelligence, Pintrel.pifIlte et le sang-froid da cow lone] MaudLIit, anmnqoft qtie bo members de h corporation se joindroient aux trov.pes du r6g* ment qui marcheront centre Fasse ablee gene1 e Saint*w
Tale exhortbit onfin Ics volonWres- d Marc "a concourir de toutesleurs forceslan succ6s de cette exp6ditiono
Ces lettres lu.es 'a Passemblec gf"106rale en re4o.
P
Senee dit comite 'de la conimune de Saint-.Nlarc"
al d'une nouvelle indiorn ion; le preIles s 'sissent at
Silent du comit6 protested siir le C71amp de la fid6ft lite' des- volontalres clont la, compagme avoit k6 cr66e &s les- premiers m, omeDts de la revolution renwivelle, au iiom de la commune, le segment, 06tre fiddle h la na'tzolz 3, h la 10i a-LI. r0i et, A /a Alonititution dr. Saint-Dominf7tie etck'clare que clmw Clun des Cotoyens est de'termine' h tout sacxifie.r poar le maintien Ae Passemblee gmerale. Ces Protestations se renouvellentle m(Nme jour par les, &ficiers cles troupes patriotiqi.ies de Saint-MarC7 qvi se ren dent cet effet al'assembl'
La commune s'assemble et nomme un capt"
taln'O general pour commander et ordonner 1* plau dO) use ombe sur ke, war,




I


(37)
*
~uis Cadusci, ancien major de cavaleru
.4
creole, dont lea talents~ Ic z6le Jo patriodsnw tbnt OQiacevoir les esperancos los mieiix fond6et. Vassernbl4e g6$ra1~ charge alors sort comit6 da do4e do si~rv~~IUe~ t~1~s dangets qui Ia rniiPacCflt, de so oaaoerter avec 1a~ muniotpalit6 a le capb taMe gdnAral, et tie lid faire part dt~ taut Ce epa
pburroit int6resser Ic sakit public.
0
Le lundi, dens de ce mois, arrive a SanwMarc un citoyen ~ qui en 6toit parti en tonte dii~gen.co: ii venoit announcer cpie Ic s~eur cia Yb'cent, cdnl&iIandafit do Ia. partie Au nord s em~ barquoitie.in~in& jiritstitla fr6gate Ia Yesttdc. esc6rtant pitisiours b&thnents charges cTh ttoupes ot d'artiIIer~e, destines Saint-Marc. Les desseins tie PassemblAe, qntdifi6e provincialeda nerd.~ s'6t6~erit nfl.ii d6y416s. I.rritM d I&44f& t '~ des paroisses du non!, clout plus des dens tiers, avojorit retlr6 de son scm lewis d6putds ,et avojent aclh6r6 aux travaus tie Vaasembl6e a4nerale plus vivernent encore affe~6tee dii inanition do cette assemble a6n6ra1e~ die. n'avoit nius card6 do







MAe eolosiale, et, e'oeQnpoit 9//e & exi
1*
wae4zt6uvell~ 4 apres 4V1r tente
~eietaenatsF c police.. dfluistdts~
Ia proo1amatiexz~ dii D4Ja 41114gM
gouvernour- qui rrornuk Ia'
gu& La cordirxitMi6a 'CL&1'
eli. avoit Lait
puller un arrAtA inskiien qul &i&oit defense a touto~ lalpattio dii notd k
4
r~cow 6ttre. 08 avox&W d6tergiin*~
4
YassardMa g6uerale a rendre un d6cret qtn
4
i~taintesiaut 1 a mu xuptpajit4 Au Cap, pronongoit
14 disso/Mdon do Ia solMdisante assemble frovin~'
(4404u n&rd~ Get aeteyt'ur~e autotit4 I i at
Cita totxto Lureura Jo 4gou4vtrUenr 1 ~ II fin
*$tifM, so ardq~ b~en de r~kMer Ia rnam~ &I~ anA6aw'
tisseoaent 'nine ocilporatAon, qni
cessain pour 1'ez6ciaidn de ses Jut si
prQjets; ii donne
~ta contraire ordro aa ~sieur do Vincent, aix sie~ir
I p
As Cambefort, coloxzel dii regiment dii Cap, aiz
~$iegr do Moncz~tbrier,,corgaaiidant (10 Ia. manne
~royaie~ audit lieu ,enfta ~\ tons sos. s ubordoun6~
converter cUe 4aus cette esAmtion.
0
4
k
L'ontraprise Ia plus bar4ie ,et dont Ie ~noc&s
- 1 .~tO a A
an Lw. ea 21 ~ n I .n n n 4. 1. a







cette"villo, ou Ain& par les v.,mimtivres
fassem'We Prow nellate, ou deterai-nies par do& jait6r6ts persomiels, serv*ti -otent ses vu&% et se la
en trdner &a. lors "It, paroissoit Wavoir
W.4 aim, des"rs et la r I no
qu acce I a A oquisit*on d'a
partie des M me temps il parv
Ca0yelig I et en
St I' faire marcher les wis coatre les antrex. not a es
matheureu.setnent potir lul* les pieces et la nial-adresse do ses propres agents, out prouv" cette kitelligon'Ce Secrete,

Le 3o jui'llet, les, agents da P euvoxr ex6mitit Is eto' nt r6unis 4 I'ass inbl&e so4
te -(t Sant prov'
ciale ,qui avoit Atrke de concert avoc eux, qua douz cowpussaire tir6s tain do
quo. destrou',pe,s patriotiqnes s: on irqiteront la kndema'n P endre au Port-,au -Pi*wee (c
I course
Y
oc porter en corps au gotwernetir g6ii()ral 10
Voen de la prince dit noi-d et le reytorw da i4c deckrer, azt now de toits les eitoyons de ewta
-U PrOVIneC deS. Marc quelfizwe
pai-elle'do, s'&re col fbrlnec attx d,6crets des 3, U eta& rnarsl, il a c. It a rge de /a dis s o it d1w.

1 00 1
Cette sse'mblde, qu n doltplus qll'uft Sque.
Xasseinblh proviiiclale., OU PlutU, qu'ane Siniple c6rmw poriti n 4jnan4e d a Cap de -oft cinq paroi ses
10 et, quatre
Alvoit tort de s'annonc'er pour Viaterprate du vwu de laprovince du, nord, com os4e deviagt-six paroisses, et
P
olie, paIrler au noin de tous les'citoyens de cette province-,,
Elle efcrivoit daw une letter du preniler aou't, qu* a,







('40
Vftoft le 31 '111*110t (I'lle leg contnlissalres s,
t 0i" e i mbarqi e"s. fls iie potivoieiit arrived et'n'e eotit rtl"Ieflei iieiit arri ves qn.e le 3 de, ce inois apr s inidi ait Port- a ti -Priiice et cependant,'&is le, z' la frgtate la Vestale coniinaadue par 10 Sieur
Mwitcabrier, et deux bAtiments inarcliands par,* tent da (.' aj), portant', le sietir de Viticetit et les troupes destlnz-'es c6iitre S.-Marc.,La de" wationt dont on devoid 1(11.1 -1no 0 A
111S.Pilif Itre icniorer le. Slic, t dom de hi cpiwivance
d'eittre le leouverneur -1 assembl(?e do Cap, et le swur de Viiicaiit, qu'Aevoit Ure marcher les tkoul.,wS de ("ette ;rIjIfe" Ce qui estencore deiti6utre l')itr un billet ecrit, le,A jiAllet, de la nitfilf du con.-ite d.-A. Peynier,,,et address an sieur-do'la JL.411e, coll-IM('.111dailt J'Engageaiite: oc Les le'ttres a dit G-,ip de, M. de Viliciel-It I d'it ce gotivexne-ur I< naarqueiit, qaA n'a wioun'.secoulrs adonli& que V les qitaraiite horninles OR1.1 sont an Tort-Dart cc, phfil">). Ces secotlrs'lui avoient, do'ne 6t6 dexiian'd(' s par le gott qt e
Werneor.'Enlrin, clans 14'16tire- I-le sicmrl- de iticent a adressoel'a, la-conimmie, -de &I-M a'tc'l et -wactraprc sparI6 'N't yi'il
-a e. o i -4t, -e, P,' 140'eiv de SO/z el-al pq ur se' f endre
aro. Lie ste', le
-ti r ict in,
cell koit mi ni
temps Parroit do llassemblee dii. Cap 4. ils -etoiellt .'doi-ic d' -.iccord, eld d iilko (Ioiic quluil
a C u ation
Yaill 61 Ulu lacre


64 intercepted Nous ayQns envoy(i ju g4ne,"ral douze' CC COMMissaires, 4ont quolques 4iis seront employ6s a** des siusuens particulieras a.11 re's des paroisse i il A,




.#$>.&.4~t- _~ fl* "4 yS~*~ ~.~44~t~>i&. ~ .4
I .


V.1> (.~
4.

(41)

La ncmvelle do 1'arrnernent hit 'rn Ca par 14
coalition cia gouverneur et do 1'asstnn )160 de
M
S
qitre yule, e~t suivie, le memo jour 2tde ce mois,
4 *
de l'annonce tie trots coxurnt~s ~dros cia
Oonaires, pA viexinent an norn do bour~~ des
4
Vito1 ens do cotta pacoisse offrir qnatre-nngts
it 4
p
Passenttbl6e g*Snerale. Elle regcdt en inerne tempS
avis du cornit6 des Verettes, quo los habitants de
.4
1.
cette paroisse sont en march pour ~se rendre;

&~Marc. its y sqnt hient4t sujyis de opux do Ia
peh te rA 'Ic re.
4 S
0 5
Dans I'apThs mliii, le vaiss~au nttwnlle darts Ia
r&de d& Saint-Marc ~ M. c~ do Santo Ddrningo 80
4
I P 1 t
present~ a i'assernlA6e t~eneraIe, on il'est regu aix
C
milieu des applauclissemens sans nombre, et des
I
S
uris 4de 'ave Ia nation, rWe /e RQ4 'vive Santo C
U? ~o
I) am C et t6q ti ipage dz# vaissea a to L4opa rd, quo frdscuent retentir unit los inembres de 1'assentb1~e V 'une affluence prodigieu~e do citoyens
a
qui occupoient les galleries, NE. le Pr6si4ent it
A
Iow~ son patriotisine et son d6vouement &u saint
k
6 A
t A F4nbir~flrn-nwnnna flirt rrvwrrdtt- la tc&*a cla~ ctAo




4

flAdenclra C4~)

tmjonrt( eta ii ant peut4tre
4.
cC 4l6~gn6), at Ia partly frangoise Th &uat-Do~
*
& tnAdigne tentrera dams toute Ia pl6nItucle des
cc droits dofit nos ft&es d'Europo SpZIt d6j~ en
*
ccpbssesszon ,4ora vdus vzeadrez jotzir do notra
triarn.he 'yeW paztagerez notrO boaheur,
a More cit6yen~ dk~~ cett6 belle contrt$e so
ront v Nous somme~ heureux, et nous Xe de~'
t I
'C VOns an courage ett a1ux travauz do 1'assermbhis
g6n6rals, noirs deroiis an g6iicreu;&~ti:
Ct dii vaisseau Xe L6o~ard~ saz4weurdes a
Cc fleas demons au barog cia Santo Do
cc mIngo.~>
.4
4' 4
MM. Croisier, pr6sid out, et Ducbeinttt, rnernw
S
bre dii comit6provrncaal de Pouesv, 6chapp6s aut
cia
re4ierohes gonveriieor, arrcent jour Saint-Mttro, ot recoivent dans le seja de I bIAo g6n&ale As souL admis an bruit des act
S
clamations pen pie, un d&lomma'ernent des
b
1~
ers6cutions qa ils 6prou vent pour Ia cause pu~
'-S
Ii qua. 4.
S
Le mardi 3., am, le hruit pit s'6toit r6pandn que
a Mt IA






41 Y
continue au, milieu des pri6paratiys tle ruerre
I kj
S occupier do I'organisat, ion, des assemble'es de d6si
t de, Sai*nt-Domingue.
a oi Cult
On apprend le w6me jour queI EM
4e trou'v-er des citoyens quT. voliflissent so )61114 Jre auttroupes r6gl6es destmees centre Sa'int-* 'Marc, avoit de'terhiine'les chef*s'des troupes pa,"* triotiquos du edp h Iles faire firAr au sort; mais
ent SI-Ir qui le sort
que I s grenAdiers patriots
't de farmer
&O"It tbli-Ib6i avoient re& ise ontra
kurs co.neitoyens; do sorte que les troupes patrioti es'embar ,qaie'es; consistent en 36p, honi-. nies 1 Tel' de la corporation des -volontaires aux".0 quelsonavoftjoi' cei negresetmuldtreslibreset les troupes r6gl&s, en deux cents homes tanf du regiment du Can que du corps dartweria
011 St 11 3.11A
,,Rvec quatre piecesde canons, (,A e t1i
tempsintorme qae plumeurs paratA e s dti norld histruites des projects hostifes' (Iu- --Gap control' I'assemble*e geuerale s"' t oo aller IU'8k
d f6jIS L I I I I ; I f
e.
En effet le len.dema*n 4 dkcaclte *-
Ment des. troupes patriotirques de.Pladsancel, ,com,,* inane par MM. (le'la To iraudais et, dAri gi. a d i arrive a oaint-Marc aPtes avo J-0-Ur 0
litfit Pour s y real-ldro. *l est e t SuIVI de Ce Iiii dit Powt-Margot ss-o -,,toignde do trente -*,
parot, t
cinq clones SIOTIS le con-iniari(lententde ,(iais de Lo-ingehamp., Les joiirs sui vans voie-tit arrived cenx d-a Gros-Morne et- da Port -de -Paix C0111111ancles par MM. de lCressac et IlArlet (16 Viewxbouxg 'ff -nscorps eDV
ces di 6re oyes Par des
varoues dz4 liord se pres.eateit







44
tale Ot lui* apportent les MiWrations deces pa-, rolsseS qui adh6rant de no weau aux travaux etprincipes de I'assembloegene'rale, ainsi qu a la" proscriphon qu'efle a pronounce centre les sieurs, ite Peynier et fttudlut d6clarent qu'ils /a sou- *
et piriront plutd que de retomber 'ouv lejoug du despotism.e. Us citoyens g4riereux font 6clater leur indignation centre 1'4ssembI'e des Ot
P
is u -Livem ment. s 'a,
d Cap et Ic agens d go
ient de repousser I'eniie'nu de la liberte et I del avenger le sang dele'u''rs frees. Le ressentiment g6n6ral est a S()n Wmble lorsqu on a re A
'44ue le. colonel Maudait par les orders' u gott-verneur a fa it arre'ter et condaike dans les P&L P
sons des casernes MM. CamEraneq et Glatti-ae
*16 gociants members de Fasseinble"e ge'n6ra101 Je retautmet, ati. Porrau-,-Prince par con'ge- qu escouade de'.soldats Ses-t transportepe sur la svtcrOrie de A 11 bre del'assemble
J. Cottes I 1 0111 e (1),
que les, soldats'ne Vy" aya-ntipouit trouve-, Ont voulu ge'saissir de son 6 conom(:.%- grant qui -nq trouv6 son, salut que' clans I a fuite force' ainst d'abandonneraJa, merc'i des liegres tous, les biens du propriftalre enfin qu'une autr'e bfiaade ,& ravag6 et '116 une' habitation sise pr u-Is dti Port a a-Prijabe appartenaut 4 M. Prat-&4Pre,
i" I'l Wi 10 1.e st re'marquer que, M. Cottes rvt
Itortsel e le Ce cr6o e le --8eul
"I sup'r* ur do, Port-aq,-Prii-t StIDffider de CeM COUr q-tu ait'i n6ritd. la confiance Ide ses tolicitoyens et ait CM diolisi par eux ppur les'yew&entev soit au comW provincial, soit, 'a Passembke des 61eotews, soit enfia 'a llassevabke g6i4alo







45'
*aner de Sf, -toins do Ilooinion Me-lit inontree on faveur, ctexs represents Alle 'Sa nt-Dowingue.

Un Sentiment Xhorteur w1evc (Te p6nkrer toug Jos esprits, et la chaleur du patriotism se inantl*
a que si arm(. lit cape pafeste -un tel point, I "e At
ra ce jour, toke la prudence de Fassemble e ge 116rale Went pu arrester l'imp6tuosit6% des W01yens ren.fermef s dans Saiia-Mare..

Pour pr6veni*r 1'effislon dit sang- et faire lesser le danger elle crut qu'it koft necessaire de don*-* ner tant aux troupes qu,'anx citoyells abkp e%_-_,__par-inoissance des d'p'ch' iuinist6tis du cap- coi e e CS
rielles, recemmeivt arrives. ciiq CoInMLISsaires Sont 110mines par-Jes h4bitans Ounis de Saint Marc de- la, petita, r-twere. et de's verettes et so, rendent avec ces d6p6ches aux Gonaives 9'a des letters intercept ees annoncent, q tie le, A "barve-o Vinc oil
Illent dn sieur do ent dey *,ts'operer.

Dans I a MIA do, 5 a'u.* 6- est entr6 dan's' I a rade a S I -it Marc ]a go6l4te
ah roi ,' I'Alexan
drihe co-m--andMe par le' viocointed'e Beawiay
Pleve do lawarine"; R 8 est rendu a-vsait& h bord a VtITSS( XO(17LT 1 (11 'itcroyoitL conimande par le, Sie-tir de ]a Galissonniere, et a son default par le sieur I-Ise en ne
de la Jailk. Sa suq,), Iesytroavant,)oh
dAcele 11.11 MYSItel .01 est i t i t e r r o bya et donne sa parole d'howleur, qu'd n'est cha%6 d"aticun paquet; cependant otil on troupe un dans ses po. ch es. Co parquet es t overt 'a u ne 'heure du martin ou pr6seuco deldeus: mpllabres de Pass-emblee gQtzo






dk
(46)
n6rale-, de deux officers M unlcl au:t et de, vajor eteqmpage;duvajsse'av. 11 s y est trou-ve une letter d u Sr. de Mohcabrier commandant la fr6ft, gate la Vestale, adress'66 au sieur de la Galissouxii ere et kritfll du tord de cette frigate 's-ous la Inflate forme; cette lotte qui d4montre-Pignoranc e Oil Pon iftoit encore Au cap sur ce qui concenu Xtoit le vaisseau fait-'Ie de'otail de t'exp6dition ve000 jetik jdomiie, le nombre des troupes repgle'es et pao I I COMM artrio jues, ainsi qu'*l "to*t d6j ein b
quZes savor, cent hollaines de, troupes r6gle es de ca' 11 e &a e 11,019
'et (juatre Canolls mpag e stir la fr t b COrIts volontaires s-ur le .11avire nantolf; ]a Fleur ropate Cap Oita 1410P., illet I' et Cent bom, Mes Cle tm , 11 f pes regle',es.'snr la goeletto la'Patrie" CIR411 elle auiion ,oit q'i i e M. de Vhxent, quji commandoit CMepet'lte aral6e ferolt 8.011 d6arTleme"t aux COURIVIeso

A cettew lettr.e' koft jo*nt une longtime Cp t re'
*yajit pour suscription,*, ccL'as. einble'v proi-piiz-& cc Cities elit" 1101"I'l a 12.0s lres-chezs fires mess., cc sieul's .1es bons citoyen-s ele la ville de Saint ^
I A
,tc Nam, ((. Le pr6amb-tile de cette qAtre koit 111jo,
-d 'UItribe matre Passembl6e des repi-tisentants de
Salhit-Domingue qu'c Ile traite"'de se',uat auddCie v x q u i Jo' rge des J Irls' 4' /a co lo n ie ; e I I e, s',a t tendrit" wisnite sur le sort des citoy.ens do Saint-- Marc qu'elle assure 6tre tymmises par Passem, e g4ne.rale. ccNous venwis leur dift-elle, vous
'k' I It 'k
"wc tir r ck P'tat de de'treme et d anxik u VO tf$
yous trou'vez: il'-es-t des. lbirconstances oA ks
-cc 1110yens de conciliation "Isont Sails effet nous
-cho* -L-ares', qu'&,fal"t








Or *1
4t apparent ae rce,fait eiisifite le detau ae Ceg forck"-s elle' hwitc ]( S cltoveiis de Saitit-Marc h s'y )OIndre, Ale.tir fa-ciliter Pentr6e de-Saint-Marc, "a leur pro,,,,, tirer les, moyens d'a'ssistance et de protection eles. batz4newsd'm Commerce et tle son nzonde, (c 11 fi Lit
avant ajoute-t-elle s'assnrer -Jes fort's ell
'es tanons si vous
Ac cloLier ne pouvez
v: mieux., ernp6cher totes introthenow tVar-et des troupes.-- Nous vou:s 111,10fis fild6ft v lit & et attaohement "usqu'a" la mort, rece vez- en << Passurmic'e et compete tou)onrs sur les's ocoiirs. ac de vos tres im'bIcs
ht serviteurs jes membi les' do
,cc I assembMe protfindale du iior l- C
La lecture d cette iettre, excite dans le cmur 'des Citoyens es '8entlillelits 'bi'en coutratres a Celix qtie.le cap en attendoft, et Pid(*le hunifliante rl '1 0 A V
d'ijne atroce pernme dont ori les croyoit capa,
-troit p es aux dermeres extr6
bles, les at ort mit6s
a leu r ressentiment n*eht i6fle" 4 la cwlifiance
ie "it & s la 'sagesse de I'assemb 1.6e g I 4n6qwils avo 1 11
!Talc; elle devoid cioire que le sietir de Vincelit apres avoir pris COIIII-Ois aiice -des intentions dul roi riiam estees dans les d6p6ches da ministry
4 e, refirero it sans pemister dans soit desseui per1. trOUPOS et les C-i-ft,
fid-e, de mettre au ma*iis les toyens, les uns centre les autres a attendrIe ltq 'dkislon de Pass'embl6e'liationale', sux 'lea
1-nx &48 r pr6sentants de Sa'nt-Donii'gue
Maj*s cette Osp&rance, dont se flat.toient tous les twis citoyeiis it bient6t 6vanotue,
I 'I Le retotir
des coi.yunissaires a apportele 7 4 la commune io Saiut Marc une letter an forme do mal2l






48
* h- ce On6ral d'arm4e, gardant 'un si Wce- w-oP I e 0 4
sant surJes letters Mixiist'r*cll 's -, d'- lare quil'
A6 requis par I'assembke u nirale A n' d
dissoudre -tine assemble, non con'utude legalemeat,, P visyxe ce n est P Vis le, vccu g6n6rat : cc C'est d'a-PTIS la eme res tiol
<( et du nord (1) 7 Ont in' 0111
A
te sans 6 etr4o entendue s (2))). Enfiii il do'llne, dix-huit heures pour, que Passembl6e g6nerala so devise et qu(-, les membres se refirent clactin sur le irs possessions et II Ajol"Ite Ali! iios &6te res nos chers freres de Saint-,Alarc, et parois
cc, Ses q le7A-VOUS SOUUl VOUS y ALes joitites, voudr*
tcl Itex).ir an 1.,dril de la, vie de'vosfreres et, des tiotres, e e I TIS
(t une catise semblabl s"'cr*crentto'
les citoyens qui assistoiel-It hr cette lectv re O'lu nous la, soutiendroii.s an peril de j,,iotre vie, PAX
0 uter que le p(-'xriI 'I f
poia mhme ajo 11 etoit pa's grand
T it alor-s
I'mi comidere Fetat do d("Tense qn-',of ro*
Ja ville de Sailit- Mam 7 et le's obstacles. qu 1 s'opAo bosole"Ilt 'all StIcccS tie Pennei I sutht I po S ell colivflincre cle domier une idee de la situa-,, on cle cette ville, -et du rapport fa* nseii
ti it au CO
de gue-rre Par le capitatrie general.
.1 -u d4nq 1'enfo m" nt cl'una Saint-Mare est s*t 0 lice. e

11 veut dire les volontaires du Cap et du Port-auo. Tri&e*
.(2)11 est ref", tills par Fas.s-embl6e gen rale (lu milord et-," 01,15 bis il annoi -ice qu'il a des orders pr6cis de son ga-, n6ral quL est 4 1 Que$t. Quelle intellizelice, Plus







'bate surune,04ge d'environ une hew:ie d'e Ion Cr 14 Ville bAtiecau 'bord de Ita mer Ost Cerfift a Ufle assez g ande distance par un cordmi de montagnes qui ne permawnt cl'y border q tie dans les deux ex'tr6mites, nord et stid,, et le chemin qu' Y Conat it est renferiu6 de cheque c&6 d, ns -twe gorge, dout 16 d6fil' est tr LS P61 e I A la sortie
-de 1-a (rorge, et po -ur urriver la ville le chemia
A
S t
ul e long de Ja mer,, et le moiudi-e battment Wouille eti face,, foudroicroit ais6meut coux qui passeroient. En outre, du a6te dusud, se troupe
A batteries Beliecombe, 'a un quart de lietlLe de Ja'L Ville et A' Chaque extr6init' de Saiia-Mare, est, une batteries de quatre pieces de ca1101,10 Varm6e (lu sfeur de Vincent, pour se rendre des Gon'a$ "a Saint.- Marc d, it eProuver les Plus grades difficultels'. i etoit u6ii-soulement, u6cessaire de traverser les riVieres deTE'ster et. 'de Edrzibonite, (cell e-ci la lus large et la pfus
P
.e .1a parties 'frali 'Oise de Safi-a-Do-06 raingue)-; mals exicore de faire au 11101148 dix, lieues dans des chenihis converts d'.eau et de boue -ur un -terrein gras,, o' les cavaliers ont, cette season beaucoup de peine. A
,.voyager, et 6ur 1equel les canwis de campa-guo eussent -a 6t.r ff C1 -n dif! dei ent trah es.
n supposant --qu une
E' itirche auss" p4n*ble
n eAt point arrk6 le transport des canons et d6courage' JLCS 4
itoyens fbre's de voyager e pie
P A
At eCtU(
le passa re de IArtlbomte ne CO 0
sans perte de beaucoup de monde. Des piquets
6
P ac6s dePU4 -Je boura des G014'aives, devoient ..6bserver tous ;nouvemews do 1'enneInj; $j






0
potir &itor une parties do la, route ar _torre Se, fALt embarqu6 dans des chaloupes P.Our ,des." centre a la safine, ,,un poste arme# de t rols
-nons de 18, serves par c nquante sa i linicrs e kerc6s 'a ce service, et conimand6s par M.. Ro,%i mlol kle la Cbi'otte leur brive cap itaine auroit PmAo p '66 le debat-que'Went" et lors"mAm que en nemi fut parveimh mettre Pied .4 t.orre A Itil restolt Oncore Cinq lieues a falre dans un pays unpraticable danscette saismi ya rwe illirTiver U. gorge des vepes#
S'il ek Pris la ronte de terre 'a sbnap proch* le., bac de 11,4itilonite- eiht ete cou16 -tin retrancheAse imen qu avoit 't6 aus ft't c nstru*t sur ]a r*
t sio 0 Iva'
ei-i de Presento't trots canons do, quatre, h af Eits roulants, dont le, ku batto*Oe ,hemin op4w pos6 cent homrAes, d'infanterie etehiquaVte dra**
01'is placc"Is datis_06 sous les, orders de M.
ar -ie, tr s ex.-%
Zie Verneiffl, anc*en officer d' tiller periment6, attendoient Pennewlavec un vrand io.vantage, et pouy6iont se, porter ''plus bas s'i y ent 1) e. 't oit le assag 11 'devoient en81,1ite en cas yie sa" sup&iorI46 paMnt 'a forcer le passage, battm .en retraite. avecleors, canons so replier sur- la gprge.de&i:,Gu6pes,,, seul e'nd,-O*t;*
a I oil r em Touvoit se rendre. A, win I ainV ,Marc*
Clotte -gorge 4toit en- tierement barr6e pa I r m-i retranchement garn d e deux canons de "18 71 ,et deim de qilatre. Cent homes sous les O'dreg M. de Noiremont cheyaller de Saint Louis et' d-e C*inciiinat-Lis,,I*ieuteiiaiit-colone'lcl'i*iifaiiterl*e) Pal







PAvant-garde s'y erolt r'ep.114e.,te, Peu do- 0. 40
-retrancheme ''Viace cta s Fe -o" ovh. la gorge
ut A Ildi
est fi-6s e" trite et oit le -front, do Farllh6e enlicimlai n auroit pu Se deYelopper I Ino potivoit que ia luettre en d6routo ; enfiv, en cas tie le rdttcaucfie. % auent. e-ft ke. forc'6', lin ),oftin St4 la cAto du mornt ei arme de deux pieces de- quatre ,devoit in le telops
quieter Pe'nend et donner
-- es (to S. Ma c d rt* r de ld g tgai aux troup, e S 0 #1 0
pour se repiter sur la ville, 1, cc qui sd fe'roit, ave(:
autant plu 46 facility que vcifnerni 'a Fiss-he dd la gorge seroit foudroye par le fev Wunbahift-tent ui avott k6 embossed' Y is-a.."ns Fouvorture'! et ont Partillerie Oiis, la direction de MM. de lit Comte, clievdHer''de Saint-Louis 6t de Xog6t6e tous les deux "a nici6ns fieut6nrints deya isseaui Isalarit tont le. chemm jusqulla, y"lle;
Dans le- Cas o tle colo au&nt eut ai no tlescent& att Monirows a Sm. lie ues de Saint-a Marc pour ven-xr,,,att--aqa 'cet-te'ville par le C64
A, le ca" ain -,ghi6ralavoit fak les &posi-A ,uqnsjnkessaires-pour' le rece'voin Vrl iquet di
P,,056 mi-montrouf 'de, Olt 6C Airer sea, inotivibments.La-gorge '' du: canot Vr6sotabit tinal' batterie de trois, ca Alon'de quatre, d6ffenduP, va' cinquante homes so'us, les oldies de, M. Didier aide- maj or-g6n6ral iefto e y6h d Saint-Marc esu thn6 parl ').son l'courage et son' intr6pid146,1 Cetto batteries koitplac& dans un heu couvert U
PloiLge sur I& ramo, dw-Canot que Pennemi 6tois obliO de traverser. A u'n. peu de di.siauc'e 6n'-*
I I I f I 11
-un petit ant
avoit ke' co nstruit fort domhi
Poude ra Ine tx s profound, oit il iwit








Vingt- cuiq holulmos et JetiiC14, uonsde*Be'nd6i*ent ce petit ort. Eacas que en-,
-Wil ne pouvolt.
remi fonAt ces deux ppstes, ce qu i Aire sans avoir e.rdu beaucoup] de M- 0' r id e'- ldk
ht Pr6s IL*oi encto-116 les
troupes 8a". Mare, a*
.canons, avolent uhe retraite facile -par les, bol's nienoit an t B61leco ''be,
JOUt le Circuit les a'' h I
oit, des canons'do' do'u;-w etquatre-vingts 01111nels, Ae twapessoldks c'ommandees par M. di.eu Duclaux, ancient officier du r6ginlent du Cap (i) ,deyoient faire le-plus grand imiat a i en, ueml tandis que toule Partilterio du vaisseau,
_3AOUiJJ4 devant la gorge,,,, iet, baftant, "a, dkonvertune dem *-Iieue de terrain de-puis tette gorge )us%* b -de fan&ntir.
vl la vil le devoid ac I ever
Le sm-PiDs, aes troupes patribtiques do
19"C # .de Ift Petite fiviere des Wrettes'v' du
ort Margot de'Plalsmce du gros Morne -e* U PortAe''Pa"M arnissoient les battenks &14
*14 ou 6toient destijft6es it'se transporter, par*o tout Olk le OlaTexigeroho
Tiel it e do d4fen&ts q e I* apltafilw l,
g6l6il'd-eivoit 6pposer ATennemi eil f6t -ve- u ion" zO me 'temps ar lesc6t6fi uord et. 'Si MA141", re,,* du A r Copmoyer WW* di.- r beati-fre le-U,
du regiment du Port-aa-rrince) illdiar-nr,
-a* la barlb ans la letter de celuli-d rap*
s h;u I t luli a icrit qulll icomptoit le recevoir h.
PIU,
qull le pr&enolft, qtIeL Sft. Co.,* t 11, Autui trop a S.
P*= U Opor tir lou Ul.








AYOit 110eA de rui' dtf "do,
croiw que 1"a ea t %, IOU cc lie P" it A COM
Vin -nt seroit Ia' seule q on aum'
battle parceque 4s paroisses de 11ouest et du sud qui s armoient ne permettroient pas au 91 u vemeur de degamir le Po rt'au-Prince. Dana cette
I 'Itaine OnOal pourro* ter
Position e cap' I It por
toutes ses forc es centre cette arinde quit, COW.-a*
a graw fie de citoyens peu taits
-ra sfeaetigeue se slee 'opitArrebnt6e au premier 6chec et se seroit ais&uent.r'appefl6 qulils 6toientu-jaus attaquer des concit9yens et I des frees (i).
T -t s ces d6 s qu 1 .6 ite consi ration to ent exicoro
fortilUes p'ar de'$ letters rques le mAme "otir di diverses paroisses. dont'les scours, 6toient. annoneds n &happerent point Fassembke g& n6rale'lorsque la iiiimkipafit6 de $aint-Marcest le de c o*s lui, faire part, venue en corps, e w i
,,de lalettre du -sienr de Vincent. Mais l's'ayan-w tages do ]a victoire de'voient, entralner Peffu'jou d ii s ang, d 6s citoyens et les' horreu-rs I Je la & arrecivile que p'r6m(-,*,ditoien't les fa'nteurs: de 14 ConIre- revolution. Cette idee dotdoureuse affeetoit les, repr6sentants de. Saint-Domingu'o qui d uA autre cU6, voyment dans la disiofution de Pagam aenibl6e g6n6rale le r6tablissemeut assure du Jespo-tilsme et la perte, do, ]a, colon ie- Panf cette' a-tternative affligeante se pr6sente 'a eux Un Worn

1) on voyoit dans 1'atm& du siopr- de Vincentles slours Traimer et -13410A dont Irs friere's 6twent dau#. les tridup.es patriotives acouruos au seegurt, de S4at#-








sAr, magiianime, d'o deconcerter
Punemis de la r.e generation 'est d(-,,'so traits Porter pn corps dans le sein de la nation PO'dr Jui demeanor justice centre ceux qui Ja trahis*a le -que zeler
pent elje-ni&me sous mas d v. n : fa x,
pour ses., e a rance Sur J4
i iat6rks, et rassur'r I F .1 1. Ade 6 des.habita'nts de' S'aint-Dol -WVi 144ignement'
Itygit st 'C' me
C I ette, 46marche fier 6 et'noble dtcf t digne Jes e P-6 ivers.
$,OPT* Slantants aeua premier, colonies d 11
COte, Goulrggetlso r6solut t au4sit6t 4rro e
iqup con ne. Ni les hazards d un Pareil voyage-, ae te
JO ei i mps pour s'
!cell,
y preparer ".4 -e PO
ep enL aussi brusque ni a yoxx
mff I :[ 4" J
4p lit nature qui les rappelled 'PmPrAs UrS,6POq 7 sos et de letlys enfant$1 1 IlAge avanc6 de la plu
PA T antre Pux rien -ne peut arrAter Peffet, -do -co g ji&eux M (1) mbke g6n6
devote fasse
r4le d "c ire a qu'elle, ce-dp ail 'des depc mer
lo San'g. d'im petiple de frerO tin gonver""
rr jiment astucieux Ot barbare a afisform's ex ototmemis po-tir les.,detruirele,uns p4r les auwtres, et Jew f-airp prt i6rer ., -.apr6s un .. 10 g #X' Ppalosement le caIme clu depotisme aux agjL-w
-tations de la liberate. vn'cojas6cmO,11Ce -11 0, f,,iare te quelled se. transpqrtera en France su 151a Uo Ard'-pr6t h mettre la a-a le Voile

La plus 'rarl de parties d'exare e ix doignOs depuis
Vqsipurs mois du li u de leur'domicile se trouvolent
4-ceoe 6poque d6xw6s d'wgontet de-linge, sans avoir




r -'t~-~
t
4
r
4
(55)
K pour aller porter a Ia nation tt an mi lea as4
surances do I'invidiable. attacliemezut pie 1mw
a v4g6 cette portion 4e F n4ois cpu habite
cFisle, Saint-Domingue; expose iv PassezabliSe
cc national Ia trame ourdie par le comte tie
V
sc lk#ynier, lea siours Man chuit et leiws &uteurs,
et, nontirnentent U) Steur tie Vincetit, pcn~r cp&
I
cc tr, en Erance une contce-revolution clont Ia
A
A it
((coloflie devoit etre~ Ic foyer, nu aonoflcer ice cc 1&dies assassinate commis par ce~ sc6i6rate
centre lea ciroyans dii Port~amPriAce clans La
C.
tzcrrnitdn29au. 3o millet ~dersier i~s~ aiitres
t
cs attentats dont ils scat reziclis coup.31)108;
2' *
lair orixnznelie ~enfrapxise pour disscndre, par
AI& voie de~ arrnes, tine assernbl& dent le yxigiia~
ii den a pour base les ildorets de 1'asspmb360 fl&t
A
4' donate ell&-rneine; provo7quer nmevengeanc~
OQiatante de ces, horrible fotfMts, at. sollicia ~.' t~r entin lktssenilA6e national ~ lancer ~COtL~
4
A
~~'. tre lo despotismo A ~$aint~Domiflgue ce~ rnenw#
9
cfdudres 4ui Poz~t esternun6 t~n Fran~e d'une
znarnere ausai yzctpneuse flue cl4crete
A 0
zxiaxne t~xnps cc' qnelle contin~iera d'~tpa On aer
I







eitolm est la plus glorieuse et -dans les veVrkentaiits de Saint- Domingii oils n'ont vu q tiol Tes 41)(11"ratours de: la patrie. (c Soyez -leg temoins fidelea de nos dern' k de erations di*so*t ierm 'lib'
M. le President de Passemblete th la nrunid'"it f1c. 11U6 do Saint -Mare. Vous, serez d6sormais L vniques soutiens de la fibert6 d eu Rle;
TO-11g, ITA rapporterez, que la volonO Xe
sembl6e g6i6rale a 60 Ire,
constamment de fai
cc son bonheur ; et qti.'elle Wa pas h6sit6' "a Se a4ft* o- termineraux plus. grand sacrifices lomqu'ellea vu IC pe'ri-I menace le urs t6tes. Le partiqu elle vient (Ie prendre attestera Ar la, coloowIlie h I a nation enuere combine effle, a. trendL,,* "o W do voir les citoyens slarmer les uns contra i t les wiress, Qtie desormats tout pr6texte de v discord cesso. Vassembl6e g6n4ralo va s'ar
rather du, railleu de votre ville, et alows lea owl emik du bi.en public n'avront- pas le droit, a A en, approchor le fer.'et le fea dans les mains.
0 Wus sftu'rez mai*ntenir-les droits qtj* VOOS sont,-_1,# t
Colules vous sRurez faire resLpecter -,votre ter--o
J'Awro. VO-us nierioterez aillst les b6nedictiolls tc da people qui DOTIS entoure et que n. ou a-Vorwrons tonjours dans, nos cceurS
Le mAme joitr la municipaht6 a nVOY4 an,
sieltr de VincentdetiX de sos members pour ItIl sumoncer lade'ttrwination'de Passembl6we gepnerale, en I'as ui(ajit qwelle avolt A6 prise (IC
tre le vwu de routes les personnel qui se trou" A110 voient en ville,,,Iesquelles- trivolent f4it segment, cc de,Ia '(16fendro ; c'elst ajoutoit-elle, cest apres a av(Yir &6 16moius de, Ia-,d,6ftb&-ation-ot de Fav






(5-7
cc rN que -n ir I'lion-i
V iietir do vbus_ -- crire. N0118 epplatidissons &-tvu* CcItralit Phis" k. cesarxe pard qiie La rv.Si*Stanca (C lv*i dai t infaillibtevaeut le-carnage. le phas horn-* (c ble.. Nous pen8wi&, Monsieur qu o, d'ai)rus co a, dtail vous ne vous inettrez pas on march c< Jes tokes encore 6chauff6ea interpr ltero*ent Bort sc Mal nn inonveniont quelmique. Nos fo-notions"t
ujowts 4 vimener la aix.
cc qui tendent to I t P et 18
,v bon ordre, nous prescrivent dq votis en faire t( la riere forinelte. Signees, BRiR'TTOW DAS Cr(A*O
VELL ES,,maire; BltsziARO-Boi SET, procareur do cc 1a commune, Ctc
-ws .1 ANIne joil assemblefAe
Vapr -mid' du'n rV e n ek
IVt1e,,5'est mtinle en la sal.le, de ses s6llaiic'es- POTIr se rendre au lieu de, Fembary.i.ement. La. sallo 0"ses avenues Ooient remplies par tons, les CILO toyens do Sailnt-Marc et par ceux des autr'es paroisses reunis en'cette ville.. Les gradhi& destwe-Ns th MM. Jes Sup I "ant -'to* par
les denies et m le I. lellt OCG(11')6S Vol-*
eres, To- faMsi('es qui 6toient
A 0
mele'r leuws _regret,.s, it ceux des autres_ C1#0 toyens. La mundcipalW- (Itil' s'e'tol"t, rendue on
p-4 a hno*god par lorgane de M, le aire,
I les sentiments
assem ee general CC totis
Ule e e r6e pour
dont la vi e Saint-marc 6toit p'n't
cc les repr6sentants de 8aint-DO wuigue qu elfio (<'aVoit eu. 1"avanHge de Posseder dans son seim, u dont efle avoit suivi les travaux et d6iit nul. (C Mie-jjx qu 7 efle ne po avoit m anifester .1, e Patriofisme et le zele pour la cause dtupeo.ple. Ellm It'& tk suppites, do A#, poiw ou'41ier Its t6moi-O







or gnag.,N a s y avoient re,
sq T n del Pattachem-ent
cc do leurs, Colicitoyells-s'ef dY'Veli y it.. conunuer
ow leurs seances d6s leur return les assuTant u. que qiielques efforts quepussent faire Jeurs
enneimis Paslemblee ar6n&aie y, retrouveroit tc toujours le me'me de'w' M. le m.aire
al onsuite d'chrtre q vie.la sail .e de's $6,ances daj aS,#. semble'e restermt daiis: le, tat pendant
con absence.
Apr .s de nouveaux rugmoi a es de ns. WE
6.xprim6 s par M. le pi6sident 'a la xnunicipalit6 et a tOUS J(_)4 "tCi oyens, reassemble g6nerale sest MISO en march. Vappareil militaire d6ploy6 dans cet Instant aouto"t h la majesty du spectacle. Les troupes patriotiques reanies des diff6rentes., PA. Misses bor doient la haie V sur plusieurs ligne, eo PIUS la salle jusqu'au rivage'* les gardens iiationale'
,e ubke g6n6rale qui 6toilt'
s escortment Passel
recomee cle la municfpalit6 et,%u Vie,,CI _U11 IDeuwo laornbreux. La cousternationkoit, p eknte Sur tous le Yisages, le silelice 1P plus imposantu etoitinterw
-rwupu que riar les be"nedictions' dbjAt les citoy'e'ns
.1, 101
Couvroient Vass,,emble.c et dont I'ossor s'est mam.-O t cle rI6 bar nt ef ,"Ieste stir-tout au momen uoue
--fectLIC smiles chaloupes du va* LO isseau S" Cri's
VIVe la nation, vhv le roi, vive I assembliegenera e j- ont 'P 110 tr6 tous les cw- urs des repre'sentants do Saint-, Dominmae dont le geon&reux devotiemelit exit Pattendrissen'ient gen6retI et f JiSoit COttkrl fes lamies d'un cortege nombreux de, citoyennes la (11168 full au '.bord" dU'L
I" avoient accoml S
IV II t
!*$'gUdes nation, Ales sold'es dont.1'assejail,)IU,








'Ord nne -.1emba- ement pour
11 la vengeance' CIUU col'ne MauAu*t:'' d
loyant leur'drapeau aUX-trols Couleurs"'et au:'i 1P -le 1 11 T 'V I
e les adieux' 4.11PUMICi armes de Prance ontr' qu recompprise prkdeuse du c.otiraoe avec 1equel 7-1-4Z lexemple giments de France, elles avoiii i :rO*t
do turner leu. is CIrAles contrQ Csdtoyeiis*
roister, pr(tsident 4u comitetproviridal I "Cl e e stir
'&Touest sl st r6nu*," Vass mbI'e.g4n6raIe,.
TZ pard les arcb* 'es, le secretariat
vamseaule IN
efles bureaux ae.'Passembl6ey'ont 6to transp ortt 1$6
dr I
Hier, 8 de ce MOO VasseinbMe g'n'rale a te-nu, sa -seance 'a bord wdsseau s est oc d
-son address aux paroisses et arqrtune deputa-W lion de la municipality" qui est venue lui ag le Y' -au appAo 4prilses deniers homra CS; aisse A
rel e pour Fr;wco' hujt.heure4,dnso*r0).
ou's 4P auj o ui que les Parol Ma
Prenon urdh
a o 17 I ft L '
pue, ,, .11 11 1, 4 UQIUV01 st et (11a, SIUC: 1) Al 1-6 du mas sa :o du Port-jiu-Prill, et, oc m 'a conite
-Ole '' des Pr la nations
de Peym er oe sont armks et oInt i ur' de venTin, je'sar I i :d 4 Andre lew
eurs cone oyens ot e

11mus est parvenu de's, d4lib&ations d' pl*_" sieurs de ces p ar .oisses-, qii i*'ne laisseiat -miotin doute' sur leurs desseins',' Celle dri petit Goavo
premier a ut s expriime ainsi I
0 'T
'(1) Lassembleegen
41 drale se trouvoit alors de 85 mcm*
In -6t) md. t t os auacl- -a S
4iutne -a Jes persoaa At02S a, s








ct- rohto" que', jhistemant afflig6e des traits cl'inhit. ct, rvanit
e, qui out t6 exerc's do l'ordre da comte a do Paym,er srtr nos conciwyens dn Port-an'* cc, prlInce I elle est pr&e 'a marcher O"r leur a.l.le r.
Freter scours et assistance e afin que nos 44 ifrere'-s no soient pas sacrifi(,'%s.A !a filreur -de. ht tc troupe solde e et des atares onnemis de p&ft l 0 19 neur du P
et trie invite an nom- de Mon atrio*w
U tismel routes les paro*sses do la-colonie,-h_ _40 ,sc reunir le plus promptement possible., pour al. I I' xc ler d6livrer nos con6toyens da Port-au-Prince, cc -de 1'esclavage oit les a Wonjef le degpo*sme cc et pour que le rowte (fe Peyni*er n'l*gnore P ag VC les dispositions de cette paroisse et sa juste me tc aignation dos cmalutes dortt it sest r6ndu con*wcc pable eti ordo nnajit le massacre des citoyens,AM du Port-a a-Prince arrete que le present luiswt ac actresse lot Ont les citoyans signd, CC', a,,m Parma*
Extrait dela d6lib6ratfo*n,' de' I Arn e
A
OU 2 (1101tt c La'commune consi&raiit qpe Jeep, tc proclarnations du com'te de Peynier'. en date
d s ier., sont des cites dvil
e g et 3o *uillet dern*
e, c dospotisme effriciyam attelltla qull S'e permit, cc cle dissoudr des assembl&s.fonnees par levwa ec ligitime dapeuple, roconnues par lui-mtwe 'et vc svr lesquelles, comme s*wple agent du P
voir ex4cutif I il Wa aucune espece d'autoriteatten-0 cc dii qu'il pretend fixer les bones de leurs drolto. tc et de lears ponvotra dost a aucun titre it ne peut
bre. le 'u at qti e, son bu t est f -v demment d'enw
-V Jever h la colonies les influ*s- qu'elle
se 4oit reilrer de cos *osewbI4 6 ou, de la, replon








bitraire qv,
wus -Te Toug do Pavtor" 6 itr NP
n1ine s pro)ets on a.
a, POTIr ex6euter ces ern 'Wes des forces pnbli* ct d6ploy6 centre ces asseni tc ques dout les agents, da potiYoIr ex6cutif nP a sont armed's que pour efendre la liblerte et les proprdres tt des citoyens aulon excite aitul les Citoy411S Cono
JL
tr I enx ce qtA est arnker x1es frees centre des
proclamat*
oc Considerant que. ces. ions sont des
it actes de tyrajunie et de rebellion ouverte en4c vers toute la fiatloon fran oise et-PTIZICIpale. 4C Ment coiitrela parties fran oise de Saint-Doft, 4; miligue.-(C
a Axreke que-les placards de ces proclamation$,. << resteront d6pos6a, aux aichives de la municipal ,
lit6. ponr y consacrer a jamai6 les. vues do cet,, cc agent du pouvoir ex6cutif Ie V-0lie de no At I execrationvablique le de'c&rre! J& ce 'Moment in.,. AC digne de commander a aucun Frango.qx 11*1
LUS FOUR GOV _CRTT R, ISLIS
CONNOT P VJ Iii"U.R JDP,
Itc d6clarant que -comine citovens ftan ols 44 a cesseront Xitresowtij a" la a4tio* la,10i et,-a rot et qu ils ireconnottroAt touj ours pour. leur'chef
et 04t wusles Uo
CI Yet'
_La paraiis-e du Ped Gdave a expeod!6'aii- sitQt,, un de ses capitaineg, de aistr*xt 'Dour pOrter ses JL
d6lib&ations et les nouvelles An Port-an-Prin, et de Saint -Marc dans totites- les paroisses I du sud. Ce capitaine arrive le lende m'a 'n 3 aoAt A
11 les habitants se r6unissent aus
Api sit6t danS
V6.glise et apr6s lecture des paquets jIS JreJ4401







nr quoi ]a comm-ane d'Aq-ft*n RhUrant-0 !e qu'elle adopted
arre'te d'u.e voix unanim riti "ere
o went les deerets do Passerid,)Me g6m&ale de ]a tc parties fran oise de Saint, Domingue des U
'llet der-in" et- Parrke' ae Ia. commu
)ul er ne da
Petit-Goave du 2 du' courant auquel elle adiere
*c dans tout son Contena; de"ctare'qu'iP d-igne e et griovement uIcOr6edes assasshitits commit covers ,. eS e elle lure. sur Yaqv 9 frees du Nrt-al'I-Princ' cc do nneur et de Ia P'atrl erserjusl&
it- la derni ere gotte de son sangvour en tz rer vengeall C C cc qu'il sera en ioonsequeiice donn6 sur le chaftip c4 1'es ordreg les plus prompts et *Ies lAus precig it ponr assembler tou&', les habitaras eecitoyens OW act s Peffet de s e trodver marines an b ourg J'AI(C quin rendre j our et he' a eff't do
pour-p eure, et
tc so, rename h Leogane, 16eu dux ffieluent','poU.r
'6in-dre leur's'aat resfreres. A6claimit,&a4 ra ec ent" A 44 St -lieron,
11C qui les en emp A h- ce ontis)n 1 (C
'Cc.prenaut au surplus on, coilstderation lacoM!b cc dinite du 'Maftre et de 1'pquipaae dtl Xais aeau tc le Uo' ard pre.8entement e__',ra<1-&, deviant. S-e-.* 'deL
quin s.enaaae wi
C-CA,1are, commute d'A 1 I '. 1 0
i: IL
po ut assuree,
ct joindre, aux mitreg paroisws -ur I ct un traitemi 'Ant dig s sefitim6iil'.*S Patr19tt-,
-CC ques que., des 06n.0revzx cit yens viennenvAd U W anifester, dang Ia circ ionstairce',., j) "I Vrr ai *seut sera
A ete en, ontre qn'extr 't, du prc
t envoy tant Ia c immune desCayes qu r4 calle Ju Ntit Goavm"o Arre.1to vufuA qq'ex4ait dIAL






Ol

pre" ent s era-, adress6- par le se'erStaire de 1** kc loommune aw stetmeonite de Peynier.
Fait en asvmblC:le m6 iale de la- coin-nixill, e Ont tOUSIes Citoyens Signe*
:L capitaine', des distriCts dn-VeOt 66"ave est an 11,111 -t 3 a 4 de ce 11101S
-A'Cavaillon;,d 'sla "'tdt U Ag'tia"
tre retires c1fl''Matin, la mulnicipal,46 8.) pt asse.mvw lblee et par ses ordres, le tocsin a. O&S 1AI1 AS e --),s dans
Yalatme a 6-t6.4ir6. et J,68 ex'PrG Invoyc' lo Lite p4rolsse -pour ritss member les liabitantso,
huit beures surla repr(-, i n dLi procu
reur de ba -commun' '., qu 6tant dalis im instant de crise et surle point-cle se mettre en nucirche (c tc, ir volefau, scours ae nos frees opprimes
Mir instant clese pro-cu' er des polidres, fti-', cc- Sils et Autres munition, -clon e quart or xnanccqpoit, 11 a 04 tirrk6 par Ia municipaiii
U N -es natio:4 ''les arrive*C3.1lestire q e lm les gard a
ient sur place d' boura ils seront com cc i re ing -,cinq pour
nand6s, I n0m
svie oft
*c escorter munition espero t obba
n r 0. a m anici alit6 de' So -Lotn$*
T
Fa"t et clos etc."sign6 D"erre t maire Raffaw
xeuille, ,'P or,.ure_Ur de la coniniune tc
mtmo mu hicipalit en ate Vne letter de la a,
altJendemain slexprime ain$ I';
,cc La coxnm tine de"puis hier assem paro itla, letotls Ile ne' respire que
'g nos sentunents,,*
e e spoir
d6se elte ne voit dains Ia
-olc cow a de Pe' y ru e r qu'un N61ron qu'un CAI*--,







',-*-.Nousnoti-srepos nssurvotrepra&n cc compete sur notfe courage6,).s'.
Extraft UnlelPalit6 d
Tune letter d6, la
quin de Ia in6m e dat e ,# cc MM. do Sain t-LOUIS ue cc xmeiviyleront pas de., ons marquee qu'un' detachement de Cavaillon est venu deroander a M. de Sailit-Vilme (fieutenaut de roiCOMM1111, Vc dalit),'Ies 'clefs de ]a poudriere et do Fars6nal I x6 los, portes do
cc qtie sur son refus Us ont enfoi Ift Parnioire ou' 6toient I es,,, s, et ont charg6 de$
toiubereaux des muldtions quileur.etoieltutilo,vc cessair( ,s,
Ce soir neut de nos braves I ennes gens soot cc alley's 'a Saint-louis prk("des d"lin tonibercait
pour y prendre les niunitiolls- n6cestaires et cc d'iiDatitrec6teontfa*ltvejiirdtiboi-dde'lamer,), a deu i ae,
Pleces-_--cailon pour -Iacc On a surprise Witt, letter adressde par. le sieur
ig 0 Ivro #
A Cotistard a*U, Sleur Cav-derc, (aucten omoxer an a'. I
-cc rA60'Dlellt du Port- au-Prince, -k basuite major cc di, ghneia du Cap,,,habita'nt dam Ia plawe v des Cay(ks, et z616 partisan du gouvemementtc par lr,.Iqiicllc il lui donne aws que pour se dibat-ft* 11 00
vc raiser Xivn tas de polisson's qyi composer Its muni-o v cipalids on a dej'*a' commence par le Port-au-, Pritlee cc et qu"On Ita de suite de ville invilk l'). Deux cents
I Aiq
406- 41-0- 1 0)Cest principaleyhent centre PeAstence. Assi mun*-,, eipalit& que les agents du pon'vo'lr exkutif o'nlt,,tombri.0ft n6 leurs efforts; tous le.s connnandan.ts pour le roi out
-*uPr&e du vuvewetir de Protester conue cet 6taWS-0;









b tave's eitoyens' des Ca es smvicis de, (1-6tit
u pieces de campagnIe wit dA afler ce J.natin chet r so sal do I Ot'de tout M. de Cauderc', pou' silr LU
41C ses PapleM,
polo
Isement ce qu* I s ont fait dains plu$leuts paroisses, Is de'Saint-P711.&,-nt. commawlaftt U'a ba'ti*.* Tnent du ro* en station, au. Mdle Saiat-.Nicolas, krl*
-*pit aulsie-,ur do la Calissonniere le, v7jifflIef, M. de cc Sainte Cr-I-nx, commandant particular au, A/101e uss t la reception de la- letter da gn6ral
0' a euvoy6,
tklsa protestation 'a la in mikil-)a lite' quon avoit laissS,.
non.uner sans lid laisser user dquetins de se, droits.Qc Cette d6marcbe, 4hisi que lerenfort des gardav -qui
eu lieu ce nzatin., a paru inquicter la mwild UIL sr-a ertivoy6 tout de suite -tine d6putation viis-a-vis M. de,, w7 Sainte-Croix pour lui manifester-ses craintes : Celul-Cl les a assurhqu'il Wagissoit aiiisii qu'en vertu d'ordi-ee' a su&rieurs et que les, O'rdre- sup4ieurs &Oiont des
loix Pozir lui. 11 y a eu Cre matin wie. assomblde chei .4c le waiite'Gonfoil on craint qu'ils ne remuent cettd (t nult wi Its, fait grletmr hiais est-on bion sfir de 14
garrison 'n dit e iii; *e le ddsite qu- 6 j rdemment tco Ai Dans Une Jeqre d 16 du Meme M.Olsi le irnellme.sieur, ile Saint Vincent kfivoit : (c Paj, eu Phonnear de VOUS rendre comipte de.1a conduit que, j'etois disposd 'a' telo. mr vis-a-vis de Ces Messieursl,(de fia municipaht6) avec
-lesqu els je ne traiterai nzdme pas ti titre de maire poux les o jets que je pourrois avoir 'a discuter avec eux-,
e rits Uoutag vause4ux en staup*








tc rANn on no peut voir plus &4nergle quleO
amontrentlesp aroisses**t,,. outsera prAt sousde-.11)C Ic t si Pon U7
jours e a point-, de. nouvelles certain lies


Ouir Cayes par une letter du 15 inillet demmido it au eieur de Ia Galissouniere des orders Pou i. $*drposer auv, z quz*,va s gtablir le 25
PrItentionS 1,de la'Muizzo Mlit
Los letters au'sieut de Moncabiler sont aiqs es w tne$ 'I i.ea--d Ia Galissonniere 1principes Vlahit sur-tout e s r e de Ce quapre's I etablIssenient pwcbain d Ia. inunicipa".
A
a6 au Port-au-Prince, 'e lulcl va etre expos au dc. lisme de M, le _Mkzire*
Toutes ces letters o'nt W trouvee ans es papers da
-eteur de Ia Galissonniere.- '11 ne faut pils en oublier u-ne do sieur ae Sam*t-Vincent, qui, ywi, vu avec doule"ur Yka blissemeadelainunid alit6duMbleche-rch 'd-alaio.ur zer en ri icwe* M1 est d% e ille i u 14 14 t 790
vis annonc6,, par B s y, Ia procha Aec
ot Joyous av -S Me
a t1on & MoUe,,,4 elle a eu effectivement lieu diwanche k% dernier. M. Genton a 6t4 ellu maire'.,cette 41ection n1a occasionn6 aucun uhle Me le corps municipal 4o ayant apprise par le courier Ia, noiuvelle cons'fitution do Passembl& g4nerale a PrOenuM. de Sainte-Croix a qu'ily aur'oit O n Te Deum chant ce soira cinqheures ttenactions de*g'acesdecette nouvelleAIA94' pas parM
*.,du renouvellement du segment des tr(jupes q ti eiIt
TefUS6 West le serment'du 14 uillet). Totts ces inq lo a delits donnent heu 'a des f6tes oth toutle monde 1101M.-!
et femme$, troupe a se r jouir. L election de d'
pche a it4 5 i(a d'un $Ouv r SPIQUdiav (3," 2,do: 14''









1117
tMnqvi t e est parfaiteine.nt, retablie 4
qtte ]a .411"t
s it mair dans,
tc que Passeinble'e g6lieral-a _' o-- itenue tt tons ses droits,'ou,'Se, readra sur le champ o Leogane4
M le chai.alior-DAft-eley (,!,nclen licutonant,
de roi, colonel Alufiuite0o, oth4b'Tcrtnt A A

maire a qu it en a co-&6 dvu.vgounli", (4 liv- 2 $Ous, 6,,&,rj,. le. vin et le taffia, i.) non comprise qui oat 6td, (x. fournis par, in honorable viefflard, noium Bernard ft, qua la voi publique a dev au grade et honneur'site.
10
f I C pre nw de commissaire de.rade., c"estr'-dira do COMMIS it saire. sans cominisslon. Ce SoirJa Jic6 Patriotiqual a pr nd les armes pol'Ir le To Dium et apres la c&CMowk CC Me grand bal et lilluminatibft; Cest M. le mailre %ut..
Hes frai-s, M. h cc' (r lutlre qui pe sait pas bre
le, tre"sorier qu*t est le carpenter du 1-0i, doivent it, t t re, 711zaz, ,rq, C& 1, to.Ut cela,',sera zaaonivafique.
P11-11OMqu0, Sieur de, O
nout a (onne des municipilit6s, 11, ii,'45tolt t de,14
pas surpren an
vw r dire d. ts Sa let tre. du 26, j. a apprise, que "aot vois k6 dononce ,a, PA assemble & &ale COMM. e gallant ft tA pot-,te en portafairej-erlizew-er les. dies centre elle V Pe ITI estilne lteur eux que celne saitpas
lion; car quoiqupi j oue etc' bie4- gratuitemerlt d6nouck ft plusieurs fois e'/. la municiW itd dv Ir evjp no IW44 ex outuml 1*0 a ce r ne At
i ) Ix taffia est ure eatt de vie de canes, qui West bue qtie pfK









'440'are qu e son nevou le clievalfer r 'ent d7i
re ]a flaye ( 0'fficier 411 C IM ort-aw.
'nee)-, acti-telleme-at sur son hab*tat*ion no
rejoindr i i on regiraent malgre orclre
j j Olt Poilit
VC ecL, 1 0
-i avit r eme ne Youloit
qu'* I ei f 9 et que
Q: plus 6tre eitiptoy6 dans Ia' oo.loinie en sa qvalitO I ol
g. Je cokn'el qll'*.l faisoit homage de ses sarvicei, 0C allvaroisse et qii il r!e idpoit avec se co"
cogane.
ct Les habipints (VAquin so sacria.eroTit toulo cc pour- velager les ass-assinats faTt$ sur leur's fre'res..,
A
tt Quand wome, mi ce..sseroit toute hostifite C44,
1,10, suf fit t il aut encore qu on fasse justice de qui les ont c,.,;mrnan de's et de ceux qui o't os
f, les oxecuier. Signe' d.e Maup' r .1j. p4ire dle S -41
oc Mv ecr6ta*
1 4re gremer )>
No-as appreiions par vne learp de la MIMiH
lpaliw.dii.t Grand Goave, du de cemoiq, quaus..t,sito t que 14 nou, elle. de ce q i" s" ss
v i etoit pa e aq
y 'a e# t el connne tous 1 0
I (C
4 t
vtoyens nj6me les p1tis eloignes Se Sout reuor nis ij armes powr voler au scours d'e leu'rs v frees; et ce Inathi il est arr*v-e ici Un ditachement.
des catoyeTIS de ja Paroicse de Bw -iet, qui koient vc en march pour voler anssi au course de, leuro W frees sig:ll 6 D avi d 40i, rp a ire 4'Araa U. d et 1%
yj,eres, ers Mun cipauxlo
Une leare d'Aq in en dAte d-a 5 do *emois
rouf hell-res'Ju soir s exprime PjnAi << Je rerong 'a-14 hate .1a Plu 'me pour vp.14 faire part lot une sce-ue qui vient do se p4ssei au Cayes. A,
TVA_,-








tc -du Petit Goave, qoo gardesmationales so ont cc rend, chez US de Caudore qvi, h enr vue cc S'est r6fl, 1 6 avee, soit 'couowo- e qu tc Nc,(Ytes daiis' une piec e., -de car ties dou il a tivi a eilviron vingt-cinq co-ups- de fuSA slix les gi-, rJes (c nationals. Vlo yant q Li'on'u avolk: cl aii ui CC de la p-rei-ldre,,' Oil a 1"Ris le fett h Ia.
A
cc canne et Sito %'t"sorti mi S ert est C111cc par6, et Oil I "a'c1londuiranx Cayes; ]a nmmca tc palite' n'e'tantiTcas compkwite'pour lo'higer F e nvoye en pris-n'i s ous bomie garde, mal s les; tetes eptoient Ochauff" 'est 'ort6 I&
rKpri-SO-111 oil ell a blris' les poi-tes, et A a ?t
-fcconduit sur Ia e
place, o-h A'a ot a ett
,cc- enstifte Ia tAto, tr' meW iue Im Yaut
c,,, voila ce
corresp ondaxice,, avec M. Covstar&,
t 1
(C qui m6riteroi* ainsi que les, Peynier les Mav, dtift,' e.tc.Je mchne sort. Vous Irie tarderez pas c 'a avo ir. ette coxrespondance elle a. 6t' -i-iter. ft: cel)t6e, ot, M-- Huguet en est.porteur; A do"t I& tt remeltre a 1'a corriml-me duT eut Goave, pour lot
Taire passer', h 1"assembl& gen6rale. Le temp a me pressi2 d*j:o davan.0
je ne p.ns. vous eii
,cc taae -etc. P. S, M. de S.- V* (co inandant'a
t t-L' uis; court me
11 0 Ia -m6 carrier qua 'AL do
(c.Calidefio',37)
La,- fermentation d s'paroisses profit avoir ga-06 Ia, ville du Cap mek-tie.. Nous venons. d'kre
-iiiforhies que viLngt-neuf volontaires designs
I A
.,pour etre'4'de Farmee du sieur de Vincelit'g, no,
etojent point embarqu6s, efti, r sant d'kre
ces do I'attentat qu'on allot commettre -et t1o, autresa'voient drm6l 4 bord un p oc s-verTal







'0
qu! d Oaroit les in et
I V Uf
traltres Patrie. Ceux-m, r6volt6s. Je cette (joa11fication ont fait propiager leuw ind i! 1 -1 et dIl
5- de
leur colere ils out provoq ue et- Obtenu ILA ce inois, un coi-iseil. d'adi-ninistration dw Corps
I'atr 4t6 da s leqt d6cid
,qui a casw V 11 t et it a e e a
4cc que les voloutaires patriotiques sous aucun 1)r6te lie III' heroixt ontre 'des cit vens franAC tex arc
Ac Ols, a Moil-Is que ce ne fht centre des brigancls *c rades deja Par" L S iwilr S.-Alarc. et que iedr couge a sans b de-sereli-dre ans
.Ax ra doutex 61,yal-e's d
e.ar Seill )). Ol'i ajouto que cet arrW a.fort clep u h I'asseniblee soi-di,,ant pribyinciale., A'ui n'a ,Pas crcaiiit J'autorlser aus'sl** le"co onel duli6'.' Xnent da Cap Cl arn i6r les hatterwor, aert pointe.r'lles cations tant s u r la vilte que sur, les dv'eaueS et a. fait relliettre les poudres aux Ordres des' chefs- des troupes sol& eS. Une letter de la "nim Dondon Paroisse voisine du Ca Am' d.
XnAnle jour, al)prend que ces rinoavemcnts-ho-c -,,,ntsqlti conijaienstiles I a Joints aux eclaii 'ssei'lle tc cent h perebir ont fait ou vrir les yeux A, beauCIC coup de monde les voln. ntaires et antres m cc toyens se sont asseniWe's et s(A solit de(li 9 tc bo'd a' exlj6dier un expr6s pour rappeller lei'irs, o camarades, Partis Solis les orders de M. 'le u comte'de GrasseA Ils s'assemblent do notiveau Ir ce inatin POUX so faixe rendro compete tout







71
VC et s*em des- ees #vz Y Ie la
parer for Z
Altenetsecr It
Tour, maire, 6. WIr
Ted es t le tableatt -fide] e de la situ a tion Critique ou riobs iiou.s, tromoiis est 7e
I --: i Craindre, qi les pr&*
eAlles ell
pprcnnewt des Ito core
mieres-lettres n a UV I
At fil 't st onvernemlent persisted
p IsJt igeanea-, 10
dans ses projects I-10stiless



E x' TRA I T d'une letter dc'Siint.-Domwguc.,
du i o ao .4t,,, 1790

D,4)usla 4tuation smft(IUO O i nous nous tronwo
notis amis t' ut cnth
voil 8 Wre des fureurs do
Ift g tterre civi le. D'unc'W Je pfiis.grCandnombre de,% paroisses kidh6ratit aUXpriticipes et aux tra"* aux d I'assembt'e g-.An6raIe, wit secoti6 te joug de Palicieii regime, -et itire de switenir leurs irtunIcij)aIite'I*s et leurs repi-e',"sentai:i-ts.jusqii"'a la.,derl** :t gotitte de le sano D e, Pa nel-iiere u i -ture CW ,
qves parois8es 4gare'es par des honunes perverse gtinteresses, Se joianent a^u pouvoirju'dictairei Vii lai:i('e les' fotidres de ]a j justice, et au gouyevHCHient qui les soutient des forces militairM
A
-Lour bufe's't ]a conservation de Pancie-ri system ''et il est aise Wen connoltre- les motif *
eta.blisseii tent dcs'inunic alit's entrai no lit,
I 44
&tippresslon des etats\'mq*ors et P-rrm6antissemeut de feux -autorite' despo'tique et d6s lors" tous les ,afTens. du pouvolir e ikiitif et sur-toutle' officter& tles regimens do la colonies es places itoical








-zecervees Perdent infiniment au novel ordte 46vhos:es*
Les as'sembl&s de dc*Apartevaent von -t .6it'resty7, primer Finteiidant et le non-ibreux Cortecre aeo COMITUs et, chefs dQs bureaux de I'adwinistra- -, tion.
Existence de Pasgertibl6e ge'n6rale borne 1'ail..O
verlieur I-LAZte, I & fa
tor46,du gon a.-, facultc e ire
tles I t1e, doliller-esso S volo-- t a r
Oix ra a n e rbitrai'e
etdWre, de concert avee e mniistrme 'e'souvexf-tin arbi tre de SaInt-Dommgue.
La forwafion (-Ies - A% son Parti.
La nouvelle organisation du pouvoir *udiciaire onlevera les'offices de jud ca'tu're. a des hommesla plupart creatures des niinistres ou des administrateurs presque tous accoutum6s a'- regarded leurs places comme ujnl Patrimoine q i'ils, cluivent-i&ibrer' par to e moyens possiwes.
friffit une administration municipal slurveille,- ra,,, par -une police severe sur-tout dans les villas ce nombreux e, saim de gens s aveu et de mauvais Sul.^
-t j. se en clans les c lo 'es et lets dEurope q Ir6tugi L 0 U1 ,
vi ent des rapmes du jeu ou dii brigando d'UA r*Qmraerce meturnek








Voila Sang aoute, de la part do tant 0
ae Puissants motits de coalition centre le 110T%, ,v I eau regime. Ajotitons qu'elle s'est enforce' de-l' Plapart des n6grociants cle ]a colonies, h qui 110114 a persnad6 qiie des habitants adm istrateurs on 9gislateurs niettroient toute sorte Wentravea au Talemejit des dettes coninie si Ja suspe-ision dil
A
pavement des. dettes n'entrainoit pas Pi xtinction ,du cr d tt et rextin ctioii chi cr6 t1a ru lue de Pha-,
-bitant comwe s- le conunerce et la c Iture cles colonies n'existoiciit point Pun. par Pzmtre, et que a u, no yi,
tolit cc qui tend 1'4ccroissement de Vu vifioit pits Vantre,
.Le gonv rnement se fiani cette coalition a, pse' Nva'adre le-sang es citoyens; et s'il pers'stedans, ses pr.ojets incendiarieses il -'est- "a craindre-que cette belle colonies si i ecessair
I utile s*
la France ne soit bi6ntot 'plus qn'un moncew de vines et de cendres IeOndreu -d6vouement de notre, assemble coloniale,, qui, sans calculer les'. has ards et les sacrwces du voyage S est em marquee le,8 de ce mots. sur e., vaiss I eau le L6opard mur: allermettre sous, ks yeuxde la nation.
t d e e,
du roi Fka 6PIPrAl- d wteressante,
,portio'n'' & Pempire; M g reiix -d &16 6voliement,
ilis-je, sera inutd1e, si Passembl'e tionale ne sO b Ate de pous renvbyer iios repr6sentants.', de le proter,"pr coutre les ennem is de la re'g'n vafion a' SO-Dwahigue de d6cr ter la Poursuite j0diciairo Aq-comtc de Pey4ier des Sieurs Manduit, Cou,Oard ct Vincent et de tous cenx qui olit totirii6 Ie4 4nxto4 des ttroupes centre les citoyem aimst que le, ra pp! do ces x46mes trou' es 44348SI1104t









C'est ar le promptretour d, e FassenibMogeh6rale e.tl'arri'veed'ungouvemeurc*ttoyen, ebar96
'IF SM *
tie iraire respecter ses. tiles, travaux, que la paix Be retablira dans la parties fran, oise de Saint-DaxnIngue; C'ezo't par a creation dex aardes national e0likes 7 11111queruent deairi&s 'a la &fense int ricure de risle, et par Iertvoi de vaLsseaUX port e u rs 0.'officiers et eqvupages connus par Jeur
0 '. d)
triotisme ; C'est par ces measures, auss3t, sages qu 41ic;.ensables que los agelits du despotism minis-,
16, 1 1
toiici vt leurs afflierents, Pourr "nt 6tre coutenus, AIors les raunicip-ah e c t s" tablir
t's a heveron'de
Josasserablees de deipartenient se formeront, Pasw ,qombUe an "r Io /confiimiera A sjocquper de I&
b
Constitution de Saii-it-Domingue ; et la' colon, Ca anplaudissmit h son tr4vail ben wr cheque
Ur fassemblee nqt' onaI6 qui Paura protegee et. I# nionarque qui dura e ill' h tlillit&







'IT A I S D E D I T EU R,

Siu--& CETT-E COIRRFSPGNDA-NC9*:


E'pUblie cette correspondence par attauft chenient' Pour MO'ft pays par respect pour rassem Wee natioiftale'.' et pour lall cause de. rhumanite.'En%-Ii's'a'iit ces letters et su. ro." tout la plus, frappante- celleduii*anvier lesrepresentans franqois tapprecieront sa juste valour le patri.otisme et I'amour de la libert'- des colons les commerqans fraqois verront qu'ils'ont ete joue's; les
A
amis des noirs connoitront les mavaceuvi-os employees pour les calomnier pour tromk* per Passemblee national et la de'sho4" norer dans la plus belle cause qui ait ete
-SoUmise- a s- a ddc ision, On peut computer sur P authen ticite de cette co'rrespondaticc
0 n dewdndera peuv-ftre comment elle"
A

S
A' 70NAV-' *AT ONOSO





AVIS DE L ED ITEUR&
est tombe'e dans mes mains Je ne
r6pondrai que par, c e -t aaage. a enus ocius anet, public"
scelej--tum sua-- Poena m' La le
est une peine -pour les d'lits-passe's elle 'est un fanal ne'cessa* r le' d'lits
A venir. 11 importoit de dePoser ce,, fanal pour diriger la -condw"te que. rassemb! /C national dolt tenir 'a, regard des colons et des colonies,









CORRESPONDENCE SECRETE

DES DEPUTE$ DE -SAINT.,-DOMINGUE

AVEC LES CONUTtS. DE CETTEBLE.


No P lk E TW I E R*
B. Cette pretni4e letter a d6ja patu dans quel4uts papers, pubhics; nous Ia. options id pour complifer ette correspondence
Copie de Ia lettre ecrite par Messieurs les
dput&dc Saint Dontingue dleurs cons*
titans au C*(ipi.
Vers'ailles, le -12. aok '1789M ESSIEVRS ET CHERS COMPATRIOTES'.'

Nou s nous empressons de vous faire passer unrA topie de I'avis alarmant que X le comte & M 'al g Ion, I'un de nos coll6gues nous a. donn& Notre perplexA6 est aureuse Y A Ia' vtle Ott pep'ridl im min6nt dont n9tre malheu'lm reus-le: co me est menace 'nous dPP&clil4' ri ssourc'e que dans, 'lei prol".
c izvo If Z. 41
o cati n dune assembled, zaM
dwnln c&zque ddp' nt nou. en avont






6
falt la demanded au mini-sltre. Nous pouvions' notts dispenser de lul* faire cettie demanded, puisqu i UJOTIM flul.
est 'n94 a ar Ilassem
bko n'Oultionale elle-meme, que toute socik6 a drolt cle s'a8-S'emblcr pour conf6rer librement, des affairs COII'lMunes et quelle n'a
Ol 6 1)our
pas bes hit"du contours de.1'antorit A.
!p 4js dc '&a t-Do
cela. Les df." ti' In mingue n ont
pas &..,; tYtts claws des twenzbMes antrement
e
COU'Votplees.t et ces tkPtmds ont W admis, par TassembMe natiottale. Nou s n e n 0ti's Solilmes .'doncadre*s I au. government que Pow- mettre autant que possible lalorme de fiotre c6te le nimistre nous a ref- U-4 S6S* Nota, Deruis notre lettreveritel le nzinish"C 110"'S a. Jazt ofjrzr de Se' r'oncerter avec nous poiir PassenybMe ou- les assembMes que notis hd denzantlons I 6.eile4n'zo ltt rejet, c anlu, *-- - -J dtes, et
tres (lenzandes qztc nous zai)ons qae nous ]wgnons ict avec sa response ,
L.-L coloille,-MeSSIeurs d s un double danger eppAementyressan't. Danger deo
hors; que vauklitces evals eaux que les PaImers yablics nlous- apprenuent 6tre sorts de. FAnaleterrey danger, audedans on cher." che h soulever nos n6gres. Nous voyons, et nolls niesur6ns cmQp cl1roi Pun et Pautre do,






(7
ces dangers wais principalement le derww. nier est vraiment d'une nature A nous catlo ser les plus horrible inquidtudes nous'le voyons et nous somwes force, s de- nous taire -.. on est ivre de hbet-t4. Messieurs i'ttne
*k6 d'enthousiastes, qtti ont titre
oel pris le
d'amis des noll-s krit ouvertement centre 1110OUS, elle 6pie le moment favorable de faire Plos*on tontre Pesclavage. 1 sumroit peuto &re que nous. sessions le, malheur de provo nbncer le mot, pour qu on saisit Poccasio' d' demander, I'afir an *hisseillen-t- de nos n6, 9res. La crainte qud nous-em avons nous rv, Cluit nialgr6 nous au silence le MI 0 mlent ne seroit pas favorable pour engagorer I'assein. b,6e national A entire dans nos measures pour nous g I arantir du' danger qui nous inenacel., Gest A vous, Messieurs, Avoir le' parti, qui convieht dans.-une---cir-an-s-t-an-ce-,,ci-ti-&siI
critique, : nous remp-lissons le seul devoir dont il nous Isoit permits de nous acquitter nous Yous avertissons,', le, p6ril est grand ,*I est prochalin., Veillons 4 notre siwetd ; mais
--veillo n-s--y--a-vee -prudenceo C est 16 qu'on a. besoin de to u*ta sa t6te we r 6veillons pas PennenU maislme nous laiss'ons pas sur-. Prendre., VeilleZ encore un6 fois veillez A 4-







car, l'Osembl6c natiomle e o-t trop occup4e,' de FintOieur du roy'aume pour pouvoir son-"
-ger a nons. I Nous avertissons de tout c6t6les A -wericai-M de- voler "a Ia cle'.fense de- leilr_ Pa. trie. -sajas doute Ia 'plupart vont's'embarquer; il y anra sArement quelques-uiis de nous, clui les suivront en attendant que to's pul's. sent se r&i nir. Prenez les measures qu e v otr e sagiesse, vous dictera,# observe bien les personnes et les chooses; qzlcon arrdtc les gens it pects, qu' 7z; saisisse les 'ci s oA, le, nict m6me cle liberty est P'rononc,6; edoublez Ia garde sur- os bab*tat*ons,'dan-s les iillO, dans les bourgs pctr- totit attachons les gerls de couletir' hores n7cfzez-f"*Oils ele ceux qtti,
-7,yontz),ous arriver d-Eitrope. Gest un de Vos plus graiids malhetir8 qu'on m'ait pas pu dans unp, circonstance au ssi critique, emTecher 1'embarquement des gens de couleur #4-u i e'ownt en-Trance-i --- ffous-l".1volls'demaA&
f
an mimstre,' loe prit dit. jonr S oppose szir ce point. tz nos desirs, .1 empecher, sur notre d. mande m&ae, 1'embarquement des esclaves seroit regar& comme un acte de, violence.
-qu!oir d6noncergit A Ia. nation.
Courage chers compatriots .!,'n e vous
# 'is continue 2 do
lssez point abattr'e,, not rons







faire sentinelle pour vous c"Ost tout ce que nous pouvons dans le monlem present le teInps V.1endra s Arement ou nons pourrolls fi I -tieux. llftmt laisser reftoielh- les esPrits cette crise ne elaret-etpas compete stir
IIIOUISW
Nous avons Phonrieur d'cltre, avec les sen'.. times inalt6rables de la qpnfraternit6i la plus intime, mes chers compatriotes VOS tr6slumbles Obdissans serviteurs, les d6pu't6 de Saint-Domionaue. Sz*g7ic& "a PO'riginal, RaY& namid, president Met allon- Varclicv6que'' Thibault'-7 le, marquis deNrigny, de Th&
-bandie're DouO, le Gardeur I de Tilly ,,-Ie chevalier'de MarM6 Gerard 2 Bodekin fils, Gerald Courvejodle le miarquis-' de Gouyd'Arcy,

PO S. 11 est possible, et m4me probable-, lue los brU-Ifts al-ar qui se- sont r6pandus, et, quifont la mati6re de cette lettr'e me soient pas, foln& et, dans ce cas., il, Seroit- fAcheux que cela fit uxte sensation trop 'forte dans la colonies, qui,, ind6pendamment C16 -Cr b elleinsp-, reroit, pourroitpeut, am es, qu
kre donner Iieu, A des dangers plus r6el I so Cest A NOW, Messieurs 'a agir avec la cir-






10)
conspection et la 1-'wudeace que votre sagib' Sc Otis stugalerera mais nous pensions qu'une s6cur*16 &tnge'euse' ne doit pas non jilus vous criipekber dlavoir..les yeux ouvertssur I effet que pourr 11 a produire dans -1,es coloriles la ferinen'tation qui regne dams le. TOYCIMBIC 7 et.quex vous ne, devez n6lgliger ancunes pr&autioiv Ancuns so-ins, pour mamtellir Pord-fe, la J Rk et Ittsublordinat,*-On clans votre sein; et l e.qvie le meilleur
-I nous sembl
moyen A,,employer pour assurefdans tous les te mps lo repos et existence Alans, la,-cole Call e Izz
Ion *e c'est, daff (, ci votl Is cla.sse eles gons tie cotzlew-,' Ils ne,', demande- -t s-Arement, pas mi eux. que de confondre leurs jnt6rki avec Otres et- de s"employer
A
rvec Me- pour la suret6 commune. 11 nest done question, de votre p art que d6tre justes enters, eux, etcle lesTraiter tortlours ,tie mieux-en Miletm Nous regat'-do ns ceme espe'ce comme, leviwi boulevard de la sdreM
Idela c lonie. o-us pouvez les assurer-que vos d4Pll't6S)',qni sailt-,anssl* les leurs S einavec- Me-anpr6s de Tassembke P1
pour hunellorati oa --cteJeur- sortet Pour leur. procurer la juste consid4ratiott qsai est-, due 'a tout citoyen qui se compoirte








honnOement. Certified confprme A original, ,SZgne Millet*

N A Ce post-scr. 'pwm est de M. Gerard.


No

Lettre mix chambers du com'meme.
Du 18 septembr.e.

M E S S I ig v Tt S

Combine h s' ret6 de Saint-DOmingue exige que I'bn prenne. en ce moment routes les' pr4ca u-tions possimes pour s opposer au de&V sordre dont, cette isle est menac6e",'nous yous prions instamment diemployertous les moyens qui sont e'n votre pouvoir pour emp4cher tous n6ares et tous mulhr s de Sembar'quer pourk co'lonie. Vos int6rksl. qui sont ins6parables des n6tre-s VOUS front, sans doiutiE approuver toute' les measure qui strong commanders, par les ci*rconstances ess ir
iot nk a es A cet effet,












la e7emande rks gens 'a' AlOtion rellif
cottleur.
Du 20 septembm

gens de coWeur r6un*sh Paris chez le Sielir Joly -avocat ont pr6sent6 une requke an president de rassembleenationale
V
pour demander a etre entendus sur leurs re(Jamations du droit de 6toyen- conforw0ment 114 I'article 59 Au. cod ex no ir,
Dan's cette je pense Messieurs qu'il conviendroit de pr6venir visA-vis de VassemWe national la demanded des gens do-, co-udeur, parce qiiil.s Fobtiendvout sans diffic uW, et clu'41 convie'nt -mielux que I4s' "gens de couleur, doiven" t cette, jus4,
tice h la, Colonie qu'A.1 assemble nationaleO 4n el mon avis seroit
on's q u e'l I I C done d'
proven r assemblele national que'l, ,_Uous occupant de radoucissement du sort d-es nA--, gres noti.s avons represented h nos Conlliftettans !a justice de fairejouir les gens, de couleur .:du drol"t de citoyen et qu'en consAr







quence nous demanderons A llassembl6e nation-4e de remettre-aux. asseinbMes col'niales a r6gler le mode -Ae Ies- qualit6s n6cessaires aux"gens de couleur pour pouvoir joui du' d r o it! d, e cit 0 y en
Ddib&6 que cette'classe d'hommes libres ne demanded que la confirmation. du droit
privoeges qui o.
et nt &6 accords par Fordonnance de 6toit peut.,6,tre n6ces4
d'accue 14 favorable''
saire il ir ment leur de
manne supposed quIls S a, dressass-ent Vol sembl6e national -p-oury soutenir-Ileur droit et pri'&ges.
Apr6s la discussion de cet objet impor tant a a la maiorit,6 des voix,
quIl' s'eroi ix6pondua I'aassembMe' national'
iA ceux e mue'les y d's I'tres e'- gens I de couleur ont d6ja &6 pr6venu-s par Messieurs les id6pIA,6S' qui ont 6crit depu is quelque temps
-.'k lieurs commettans dans la colonies en Taveur de cette classes qu-* doit 6tre pr .,'40
4bieuse aux ye'ux de' tous les habitats et qb!il n'es't pa I s I douteux que'les repr6sentations, fates' a ce sujet par la44utation, W aient un heureux ef&t,





14


NO* I V,
Ifeg-Wexi'Ons Sur Ia reclamation r es gells de

24 septenabre.

DFs indivi'dus *so 14, '6clamenfau nom de tous l's, mulAtres de Ia col6nl*e de Saint Domingue Is aoiverit ensemble ju ifier leur mission et r6unir au moinsla major't6 des voix de ceux'qii'ils s'associen't dans' le u,r requ6te soomise au tribunal de rassemWe jaalronaleb, j article digne de la'co 's'ddraV *1 6
tion de's juges quiisvxennbnt de' chpisir*
Que lament-As n it acquis A to
C U dro*' -at
homme. libre celui de cito'yen.. E i qui, le leur'diTute, Q U14 le leur a jam,,,iis disput6, lors"I.tte ta 'toi ieur, en assure 1'exercice? J1e Iftilex -te; et pour se faire ent' 1800
pliqt ndrel
floctles des localites pour parlor Ie Ia.i gage de'1a,-v6*rit6,, d'aPr6s, Ies'&ablis8emens colo311aux), 1*1 Eirtut" 4tablir des faits A faut 6tablir'ce qu:L est. Totit. MillAtrejout homwe n6t d'un sang, in eflang6, au premier degr6 xi e-st pas tonjours en possession de Ia p1d ultude des (Troits de cito Fruits, certain,







d lilt. CoMinerce Wi40
daws les colonies) lfrapp6e cons6queznme.nt Par Pariath6jyte- de* la b akirdise cette classes d'homxiies ne peut 6chapper aux irr6gula:ri t6s deleur'na.issance et 'a la d6firi'veur quxen rejaillit et Comme 4a ce premier vice il se joia celuz* tle Porigine ame 11
-r6sulte ii6cessairellient 'Pour de tels, individus, des-rivances -le ra -qulils ont
-darls _ng
tenir dans ]a P b et so r-I
a rz U1.
protection el-es lozzv-., toll's les hoinmes lei I terre n,'ont pas ,, pour cela, un igal droit. aux avano'wyes ele la SoCiWM. "hoinille le, -plus 610q uent qui s'etfforceroit de ver:Ia p.ro-p-osi tion'--c-o-ntrai*re,-seroit d6menti par le fait-, e.t.-il, me seinble que Ion seroit blen dispense de r6pondre A ses' raisonne.inens., Les v6rit6s ternelles'en mati&e, po,. htiqu e comme en -morale, se sentient et se soutiennent, dans leur irr6gularit6;'contre le pouvoir magique des paroles les plus s4o duisa- tes. Lorsquil est -constant, chez tous Ies peoples, civifis6s de I'Europe _que 1'es,.. cleavage entre dan' la. constitution des isles Poss,04e& par_ eux en Am6rique I lorsqu"I est tr&probable que sang te r6gjnie an.. ClIne COIOnle n'existero*t,'Iorsq'ixIenfin A est







prouY6, qUe Iles I'loil"s transplawds de leur barbare patno' che'4 des wattres humans ioUlssent dun sort heuribux pourquol-- U. gislateurs modernss, renverserions-nous "ce Syste"Me de.:, bonheur Sous pre'texte qu'il niest conforme''m hc Ia Taison ni h Ia nal" ture h,11'6quite ?'Pourquot Ia Ffance ,
d-ans-- un- 8 m
18e 'e presseroitOle' de -dormer Cet exempted h ,des n.adons7 #
ri-vales nullement disposes a I muter? Yestil pas plus s'age concurremment avec I'Angleterre de, dirta(-:.,r nos. travaux pour Ia. r forme, des ab'Us',; Ia perfection des lois protectrices de nos es'laves ?Elles existent pour eux comme _pour nous. Nos devoirss r6,67
proques y sont trac6s; 1',humanit6, 11 mt6r6t en commandant I'la religious observation,
I # OT's
Qu'elle& deviennent memelures S les colons de Saint-Domingue sontles pree sirer et- ne' seroht as les derA
imers h1 d6' 1
41
niers A concourir cette amelioration. Tou)ours sera-t-iLcertain que des esclaves n-% Peuvent-6t e. ,c sid M es
r -on &44s com 'e des homin
fibreso toujburs est-i. wmzvque ties semiteut*s ,ne sontpas: sur'&, mgme- ligne que iles' ma/. itres;., et' n"exisult.- A entr'euxque.. I a d i ff rence''Aes riches'es la, lstlperiorit6del







el est de!,nionLr6e. I Iis y.joignow celle de Ie,ducanoa e, t de''s talents Ttow rons bff i&k les 1-Cldat ons dune soq -LjeAIconq-Lv,_a,, r6gie par quelqtie forme de, government qu"on veuille adme'ttre* Or, chez tous lespeur "f ls de I'antiquit6, etPrIncipaleinent chiles Roinains nos Ins* tituteurs de resclave au citoyen. 11' existolt
nuances bien warqu6es par la 101. LaffranchI le fils d'affranch Uornine I*bre formo'ent des classes districts et interim& dikes entre. I'liomme qui jouissoit et qui nie jouissoit pas, des honneurs de, la socl6t& Notre code noir qui gouverne nos colouies, ouvrage'd'une protonae et sage meditation, pulse, presque, routes ses -maximes du',. d'rolt'

Varticle de-ce code querdelament les MW atres, auxquels onlr6poiid, eur ass.n d r 6 It que personnel ne contest, et dontLil n est pas Au pouvoir, deicolons de les, Priver, Mais quelled classe''de muldtres 616ve, au milieu de I'assembke national, des cris. mal articuks et propres A pr6venir ou A effaroucher -: les esp'rits ? Qui sont indi*dus? Sont-ce & homes n6s en retenus le sein do 1'esclavage ? Non cda lie






(ifS)
A aiste I
'pent etre non trop pen, n esipossiute tr4rne, dane disposition des cents, que
Ion ii en voie plus* p417 Ia suite.
4
Sont-ce &s mulAtres affranchis do Ia ser4
I
'vitude, 4ont leurs ineres sent encore entach6es? Le nombre en est pius grand: maN
gue demandentUils? Malgr6 ces deux tires
do bAtard d'affranchi, ne sont us pas
&
S
Ia Ioi
infinnncnr niieux traitAs par------a les
'tisages clii pays, que les simple bAtards ne le ~ont &~n&a1ernent dans notre Europe,?
4Beste donc la, p1a~se des gens de couleurlikes exi naissant et 1~14 itt ement procr&~s: g. m
ceux-ci, v6rkablernerit dt4ens par Ia lol
p
en peuvent recIam~r tous les droits us err jouissent o+dinairement a si Ia loi, cpA no
petit avoir de prise sur 1'opin ion a les pr&
jugAs, s' enforce en Vain d'an&mtir dans los
S
esprits le vice radical de leur origme, elk






19
-bt u -a s to un
en e8' r s iltera I ii, d6t
leu r ordre de hoses ef pbur A
et f'(n"
le, atitres que1ques-'ims dci* c e-s, itittiatres
'de fonds millsstins pal* La
proprie aires ft r,
Ot 1, -1,
tuno, m6riterbfit des eo',ards i 0 cs 'liens et tine bonnie' con.duite Vienne t C11 leis distinguer, wart',ba'nt stir la ligne doS-vr n's 6 toy'en's, riell 116 devroit, maDq vlc r ha C 11sA 6, atioii qtl'ils ;4oTti.citent inez fo.',servc qz46e toujo 1 -S' P c elllvw ils
.Ont toiqoii I w tenc
en biti&! a ze ct i111'
Uot q11&fizsse', quoi qite dise> 11"t 10i elle les preserverill Iyficilentent i,Ic 117 colilsure publiqae'. Eux-meities ne donne- jit AS p'iLs hea qtt eq fois 'an re proche d'insole n ce do.o.t se resident 'co'upables la' phipart des Parvenus dans tousles pays ?-Je n'e prkends pourtaot pas interdire It ces bommes, rarcs et pr6cie-ax la 1.)hicO que je crois au cori, traire-tr6s.-important de le,ur.assigner p;xniz les propri6taires 'olo'iis ;'mais eillin je, Me r6sullle.
Quels que spent les gens de san-Y rn,61 -% qui se soAlt fait entendre au trib-tinal de la 'nation ils n'o peuvent se soustraire cinx, .r6gleniens aux usages du pays qtt'ils funf)'PIN ten.t. Gest la y. eurs lai,
-Le p Ates d crPt- 'Are
B






no
portA C est sur les lie ux que leur race
A
cloit etre jug6 G-% en premiere instance, Ju qulh cette lieure les proprietaires blanco, auxquels ils tiennent tou' par les -heiis du ,*Sarlg of lerapprocliement des traits, n'Olit pu efficaceinent re_clainer en leur faveur fine )usticeldoxit les'. winistres a% i8oo lieues les uns des,- autres OU n)ont pas entendu,, on ont mat intelrprk6la voix A ourdlui que les assemblies colonials admettent dans leursein tout 1-iomme qui aura le droit de S y faire entendre, les mulAtres requrrants reconrioltront le tort qii'ils ont en cle fatigue I p
assemble national de leurs murinures et de lul'd6rober des moments prkiewx con*" iacreAs au grarid outrage de la regen( ,rauon de la France,

140 V.

Extra* eles leaves du Cap*
Des ao et. 3o noyernbre,'

LF'S nouvelles qui nous sont venues de Paris, addresses 'a divors'.Partic i fliers dn' Cap dissent quela d6ptitation est toinb&
-a6pris et par sa ce
dans le i iidu*te d'une,







2t
par sa, scission en Ue efle hot., part ef We
titans r( swans 4 Paris .
Que M. delhebawtielres sacrifice tout
--s-on IntOrk personnel, et que la perspective ,de Fintendance de Saint-Domingue lull fait Otiblier les' int&ks dont A est charge le M. de Regnaud & m la' e,
put Plac
de M. I'archevdque Thibaud, Yeut chre lienunant-gdndral, et Xise Ch revenir general A Sdint-Domingue; que, malgr6, lui, se's sentimens se manifestent.
Que M. de Cocheret, veut, la Croix de Louis" A laqu 11 e ses o
e e,trace A 5'ac. ifi bli-. gations et ses- sermeAs Que M, le. marquis de'Gouy est. hud I'mqu A Porte la parole et que tou m nde lui. tourney le dos
Q4 M., de Perigny est une mAcholre a d6truire mille Philistins Que M. Gerard, a de bonnes Vues et scores, mais sourd comme un pot: Que les caract6res de M.M.Ae, Go'' y, de Regnau.d et -' & Coc'herel I Pevt con lians slopposant tout le bi n q e U Oil VOU
droit op6rer:
Que M. ae Rouvray soul Wabandorine, 'pas B 3







Jos 4e la. colollie qull defend ttvec
c fl! t-,t r
tt c assew ee cow com e
niale pose
I iiris (le plits d e !;t5o personnel a eu une
-r mi noirtbre de d6put Ps, cLez AT. 3C Chaweller 0 a se solit trouv6s plusie-ars ITI(II'llbre-S dul, collsell lestninistres et M, 1, ar c he*V(_l'(_jtte do Viemw ct que la' it a 6 t A fl"W""st oil des tlt6- -ts d.e la c loni et U xii6contontemeiit q-ti'm a des deputies.
'On slal.,)pose qvie, vous n #ivez rten IaA pour la. ("010.1lie que vo-vas ne'tes occup6s qae de votte Intere't 'e t de votre advancement. partiA'* VOII,- les fwlles el"Oses qu 7on mande
0
lll pt qui, sont lues dclns, une assemble de ,)6 d(' a bea
.-Imtes et ou- i y, 'toujours UCOUP
-del SPO(Allatcurs,

Le 18 janvier

Les d4putc s ont krit at t minister 'de la InIttl Inne pour le pr&enir qti'*lls k61lent insall pressoit de faire pa.sSer des",
-its qu'on le
troupes (I Sakit-Dorningue
VS 0 71 t eCrit el a, n s la colonte p6ur q1t o)%, Sol la tlescente 4le toat navire parteur ele tro upevv*








Le ti janvier.

in*stre a Hpondu ulon n1en verrolt que le.noinbre n6cessa-re de recrues, p our
r ghnens (141, sont Amis le's .,colonies.
Le 4 vrier'.

es deptii6s -.ont- 6crit de nouveau I ottr que c'es recrues ne soient point envoy6e"q dans ce moment,


N, V I

Extratt d une 1,,.tr e aux trois. comitAv."
A 5'dekembre,
LFs iriegres mulAtres Iib' Ae
r.es et gens
couple r 7 qui sont A P, aris se sont", r'd unis A re)temple des propri6 tires bla''n CS, 'et, ont, la pr6tention noti-seWemelit 46' jou'ir de to-Lis les- droits de ces deniers mais
ils osent demander -nul"
encore que, tout i atre
ia' d"an enclave soft d6clar6 libre. Ce seroit le inoyen de mettre le d6so"' rdre parmi les at-teli.ers ;,car les n6"resses ne -vovdroient plus
B






24
coh4b iter qu'ayeo les blan'cs, Cxci ost Itt ite ae i exempie bien olitiqn
-imp c que les
Colons de Paris lontr omt donne., en S I nissant en COITS, D'apres les principle's de I assembl&,- national les, gens de co aleur libres obtiendront AU moins quant A leurs ,Propr is, tous e yen,' et
,,bs droits d" cito
par consequent leltir admission dans Ies .'asio f et oloniales
semblees Parms, I C Nous
pensions donc--,-q,,'iI vaudroir mieux qu'ils tinssent de vdtre Justice et bienveillance ce que vous croirez pouvoir leur accorcter,,saizs nuire au revert dA a la coule r blanche'
et ou, i doit gtre-,, mainteaue dans unvays oiL 101 X I A af I
n y a 2o esdave's. centre un blanc. Vous sentirez aus.si-biOn que nous tout I'avan-tage cpiL-resultem-A-ans Ces Circon.stances
de nous attached, do plus eln-, Plus, lous les gens de couletir ce seront no moilleurs defiensezirs centre 'Zos esclezves. NOUS
croons qu'jl est juste d'autonser tous ceux 'it Irk"
qui Sol aje um. et X31
proprikaires d'ass "st
aux assenibl&s de i ils auroient
paroisses,, oi
zihe place a part et un orafeur blane I)our I inineroient
primer leurs VOCUX CIU'*IS .110
Par jurisdictionn un repr6sonvint a, I'LasseinProvinclale et coloiliale. qm y n6ge






!15
rodent clans un bane a%, part avec unorateur blanc Comwe dans, les assemb.16es de paroisset,

-NO' T 1-1-0

Extrw#t ditize le tti-e dit, 8 decembre 1789
ux tr is condt.e.
LA C14 n do- Saint-Do gue ina
Ptitatio min
heairensement croise'e dans ses vues et ses d6inarches par les colons r6sidans A Paris, alarme'e I)ar les nonibreux partisans que que1ques gens de couleur qui sollicitentleur admission ont su se'. procurer a I'assembl6e na-tionale, vient &6prouver 'une contrad*10. tion bien plus konnante et bien lus mal,
P
heureuse dont elle se, croit, obliak de vous rendre 'Lin coirpte particular.
a- 'courant,
Dans I'- s6ance du soir du.3 du
on discutoit si on accorderoit ott si on re.jet- terolt Ia demanded que nous avions formejo de 1'6uablissement d'un comite des colonies, OU nous esp&lions qu on examineroit us froideinent les questions quil-pourro.jent nous. int6resser paj."Ce que ses antagonists n7y seroient vrtoliserriblablement pas admis,
M. Gerard est mont6 A la tribune,'.Ast







-'rilell"I 'a P e i's S 0 Inent de ce oppose 'ormello tabl
(A 100il a 8otftentl, a constitute
-coyt-, t et qtie
J6
do lltl Frxt.tc-e, d(: .voi u C'tr( appliqu.e.e. en tout ILIlly C I e,--; C 0 m tn e -tie
provii es du royaw
fj I- ,x- th", I-I 'I'll CIC', los loix const'tat*
M, 'AS, et tolls les flecrets de Fassemblee y
fussent envoy InCesst1111.111ellf, etc",
'1Z e I i -na
latent Z11.11,11C .-lAsellIbI "es p0i, Lire s qui
i to mrrtero tit les (',leelteurs des reprc' ,,sentans
'tous ce'nx qui anront fifte propriere' q-Lielconqtte. Pottr etre electenr exioez ime, pro-,
prie"te' fone.jLe're q-Vj,(,Jconque. Pottr kre represen't nt itt Passeinblee, colonial d Tis'
tht (I e P a r cement .exigez une propriad
Cori, side" rabl.-el, -Qiu.e tout propr*ka'
-n -xre I I s auxassembl6es
fAt-il eIt fibre, so"t admi
1*
-primaires u u ils, de rteron i6t. 16g*t
puisse kre deCteUr. Que mil ne soltreprc.
Sen tant qtte le. s blalacs. Nous,'3 vous
conseillQr un pas de plus y a un moInem.t Ou I a nature fait grace aux gens de
du ongifte
ible de leiir
nature', soy faisaiis conilla
Inlitez I ta ez blen e
Ale adopted 1'6poqute qu7elle a. marque
f -acer4 toute distinction 16gale o de potir e, f U
e -ifans du carteron (ou au
p, vto'. Que les ei
inoins les petits-enfans) n6s eii 16gitime W.a-







P-7
e so ftt censk planes 4,ams-t tit, V4 e t d d I'acception da moco ln I Ue el qu-11S Solent
eligible pour I'assembMe colonial aptes A, routes les ebt-irges : on les y nommera on e les y n 0, R-I m e r,.t p a s'. -N e seroit-ol pas encore Infiniment -titile denflammer le z610 ,des homes de couletir et ii'crres fibres par une grande recompense et de d9nner tolites les -Py rogati-ves des blanco 'a ce ix qui aurt.
rodent rend'a un grand service decouve unle conspirgion d'esclaves ? Le mon-terit ii, est pent-etre malheureusen-tent que. trop pres on Cela seroit plus utile. que. jaiitais.
s a-vantage-Lix & distinguer le libre et Pesclave par une marque appt,i.reirle
TI est despolnts essentials: s-arlesquels les, gens Ae Couleur qWit'' droit 'a votre justice leur, service de malice -est dur et minetix, Ce service estmOessaire h un certain poititt R, nly a rq6me qi eux qui soient propre s ailk chassis de'n4gres, 'bandits et malfaiteurs. ,mais YOUS, Pourvoirez s-4rement a leur indemnit6 -et--Ip 4r service s eri. fer-a mieux on g4gne touiQurs A 6tre justei,









No V I I L
Paris le x 1 janvier. 1790.'
MESSIEURS ET CHERS COMPA'TRIOTESIP Une r evolution -sest faite au Cap., 8 it 'taut en croire les relations qui nous'Viell** nent une assembly& provincial s"est forwo In4e et S"est empar4e de I'administration int6rieure. Sans doute cet example 'a 06 suivi dans les autres Parties de la colonies, Nous aurions bien desire que les dAtails d6 ces transact-Ions importance nOus, cussent &6 transims directement, et les derni'reNs
aVons du cOMA6 du sud 1 SOT111t 16rft cells du -conIfte de
rouest 's;o-n,,-t 6ct6bre ;-et celles
du comit6 du cap du 15 1 du me, Inle
raois ne nous parent. absolament q'ue'de1 1 VS ., 0 '1
14nCulpation 'faite A R- Moreau do amtma Wry. Sur les premiers', bruitsde ce qui 3 d''Con19 est P."ISS6 hAt6s
no" us- nous 6tions it
signerla justification qui*l lious:a, sur
--champ- pr6sent6e --- dans I notre pro c6s-verbal dti ni depeembre, et, de U'rendre puWqd.e Par la voie de impression ; puisse t elle aire, Sa* t-Domingue regret qu'-eue a ait