La ruche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
La ruche
Uniform Title:
Ruche (Port-au-Prince, Haiti)
Physical Description:
v. : ill. ;
Language:
French
Creator:
Parti démocratique populaire de la jeunesse haïtienne
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Port-au-Prince
Creation Date:
September 1946
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Youth -- Periodicals -- Haiti   ( lcsh )
Socialism -- Periodicals -- Haiti   ( lcsh )
Genre:
serial   ( sobekcm )
periodical   ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
1. année, no 1 (7 déc. 1945)-
Numbering Peculiarities:
Issued irregularly.
Numbering Peculiarities:
Issue for 15 déc. 1945 and issue for 1 janv. 1946 both called: 1. année, no 2.
Issuing Body:
Organ of: P.D.P.J.H., 8-13 avril 1946.
General Note:
Title from caption.
General Note:
Published by Imp. Haiti journal, <1 mai 1946->
General Note:
Master negative held by the Center for Research Libraries.
General Note:
Latest issue consulted: 2. année, no 42 (9 déc. 1946).
General Note:
Issue for 1 janv. 1946 also called: Édition speciale.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 30263243
lccn - sn 94021264
ocm30263243
System ID:
AA00007288:00010

Related Items

Succeeded by:
Nouvelle ruche


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

The Center for Research Libraries scans to provide digital deliver y of its holdings. In some cases problems with the quality of th e original document or microfilm reproduction may result in a lower quality scan, but it will be legible. In some cases pages may be damaged or missing. Files include OCR (machin e searchable text) when the quality of the scan and the language or format of the text allows. If preferred, you may request a loan by contacting Center for Research Libraries through your Interlibrary Loan Office. Rights and usage Materials digitized by the Center for Resear ch Libraries are intended for the personal educational and research use of students, scholars, and other researchers of the CRL member community. Copyrighted images and texts are not to be re produced, displayed, distributed, broadcast, or dow nloaded for other purposes w ithout the expressed, written permission of the copyright owner. Center for Research Libraries Scan Date: October 11, 2011 Identifier: s-r-000058-n10

PAGE 2

IDirecteurTKEODORE BAXERRdactionUN COM1TIRutk1uyNu.2r-iw..Pr1nce, BjitLTlephone: 2l7ABO?NEltENT:CapItzk ,.,.G. 100 pnr mohP,uvine.G. 1.S0 put moiPremiere Annc No, 821,,l-c'Vendredi 6 Septemth 1946Organe de Ia Jeune GnralionI{EBDOMADAIRE POLl TIQtJE ET LITTERAIRESuvent 1tteqtilr..cIe Ic fen bouillant d hJeuncsie contrihue pheffkaccrnent an bonhetr,tieon paya que Ia ttu,froide et exprimenttinvicillardquitcmpr3darts lea moments btmrit acute eat do ndsea.DESSALINF---j.IIPOURQUOI LE PEUPLE DOMINICAIN NEIp 0 S I I I0 NDESIRE PAS REELIRE TRUJILL() 7-ooQ--Ia solution donneaIa juesdmarchdu Pouvir exkPar Victor MIRABALSuitdu No pr&dent)La crise politique, malgr nous, attendre lesremires1.,._l.-ItiOn prsidentielle,neem-tif pour prendre position.L'air est irrespiab1aen faitUntraitre.ible pas encore tre rsolue.Nous avonsnous auSanto-Dominge.C'cst tout-rjtraitreaIa profession Cependant,coisidrer Intrescontre Ia candidaturecomine $1 onInhaIatdude foi amricaine qu'il apos Eormation thouvernementde Mr Estim. Cedernieru U-plomb, me confialt,11 y a tasic toutes leo foisque, derctdeI,' son programme jo1ine fois lu prsident, sans'quelgue tempsUvoyagdur, rlre les barreaux de sa ty-tique et. les tndancg idol courir au secours de Ia vie-un cubain qui en ievenait.raiiiiie,ii vomit sa bave surgiques que Ia force des chotoire, comme presque tousPar Caries SAINTLOU1SRi 1cP11Ctlit-iI. est Cuba, pays de libert, et qu'ses lui conimanic d'avoir on5rutresjournauxPontLa rgorrne secoxtinie.qu'on ne saltaqui parler.ilance sa meute centre lepeut esprer qua djienttes fait, nous avons cr devoir Bien des choix ont tfait,:ii est prfrable cie pe point iiexique,1STnzula, pay-masses haitiennes pourrontdonnerason gouvernemezdont plusieurs, tie Pavis g&.mentionncr Ic noni de Truande sa propre bourse des bnficerd'un certain bien-Widlai mora! et materielnAra, sont assez heureix.jillo car on peut it tout moagitateurs russ et adroits§t4c'qi, depuis plus d'un si avant de faire de l'opposi--DcSOcote1'Assrhlmenttr0I'objet cI'une dpour renverser Ic rg1mdedc,leur a t refuse par lea hon. 11 faut attendre d'au-NationaIe poursuivant acnoriciation malveillante. Sous Ia Junte Rvolutionijaire dediversgouveriiementsautant plus que son programtiavaux, vote defloiVeaUXprtexte d'avoirmciltdu Caracas. La pluparcie cespouvoir.'me politique et Ia formation articles de Ia Constitution..Chef on vous inflige toutesderniers ont t emprisornesrjj certain secteur,cjej, de soi nuistre semblnte-Tout semble aller poursortes de tortures. TIs sont l Par Ia Justice Rvolujonnaiparat avoir prispositiontre un garant. desa volont mieux, du moms en 'apparengions ces cspions qui ie sontcontre Igouverneflede tie travaillerl'volutio di ce. Bien quel'observateuroccupsaautre chose qu'Voir suite page 2Mr Estim. On dolt,croyons cc pays Nous rerusons dedoub1d'n critiueaviscouter ciatransmettre descroire que I'union nationa1donnun ilrptation tb-nformations que, leplusLE CR1 DU PEUPLEpreconisear Ic pridentte dutriithit quleat souventusexagrentadesne serait s1mpiemexiqu'une l,ui de tdlejdurs ,iiu soscm.Boigriset leproblme deI'enseignmentrurJpolitique de ftcacIe.lil qui lij de lTmc fCependanSi Icgouverne.con,motatoutCQuand on desire par exthment dvie saligne de l'enure.C's'iInepie tim!ner quelqu'un, ii suf:fit qu'un dc ces sbires en-iLes vnements du 7 Jan-nire de la Revolutiondontconduite, nousn'hsiterons. est4$asclp uric ralit&void Un rappoFtdclarant vier. dernier sont venus ap-ii est Ic grand bnficaire et pasaIc combattreaoutran des plubrutaes. II. sedqu vous avez t surprisporteraBoigris une promoessayer de roudre le proCe, comme nous l'avons fait ulors que si le calme est que -en train de.thai-parlerdudontii n'eut JalaiS bnblmeeombencompliquLescot, dans CeJournal, que peu parrenu, ii1e de-Prsident Trujillo pOuqufCquoique cette promotion dol'EnseignementRural,au peril de ntre vie.meure pani6inVidilui revenait de drolL, MaisC0ux1 s'attendajentaIc'qu son maintin,S1conti-vous soyez aussitt malmenusslloin qe 1 on remoztevoir oprer des rforniesenDans lea cadres de PAd-nuonte con-ot jug.Janr les archives de l'Eiisei-profondour en vue dassarnir iinisrtation devraScfairetion11.-,nement rural, I'ontrouve cette noble institutiondentun travail, pour ainsi direCar ur rard seu1nient,Eoisgris toujourslirecteurIle Mister des Mastera fait uclassement desvaleurs.Jet en pain auxbord.L seul lath de porer oursoi Uncouteaudtablaudetoutes Los Lois que Ic ti_ne bojte a corruption; Ceux Des inte1ligencesdes politi-des breauxpublics si.fficuisine est passible de troistulaire est absent ou qu'ilys attendajentt Ic voir op dens de valeiir devthnt troupour ious Iixer our i. nom_mois de prison, Sflflaucunvacance a Ia t'e tieceter des redressements ncesver la place qui convientabre de chmeurs-qu'il ylntrrogatoireprliminaire.mpottant Service. Boisgrjs n' sa1resen supprimant toutesleur conptence etaleurdans le pays. Aussi,, le pr&S'agit-it d'iin rivoIve, ou ci'talt bon au'a re Directeurles promotions dfaveur et honntet. Cog derniers se-blne 1e plus difficikir&.Ufusil de chasse dont onpar interim. et fin'a jamais accorder de justespromo4ront enfosition de failiteroudre, et auquel le iovethine peut expliquer immediate Qomprisque malgr los pastwnsades iiistituteurs com_ a the des riLirit1es,cr1gouvrnempnt sera daris l'.ment laprovenance,cla se-droits dont iia t Victi. ptents, de carrj&re bienrem vue du relCvement condmi-bligatio de trouverspeut coUter a un Domini-me plus d'une Jo's, sa placeplie, aynt plusde 10a 151que des grandesmasses souf lutionittlquato,se'ra-t-ile-cainla vie, chosesu' Saint n'tait plus l avecun peu am de Service, ii n'en futrien frantes, et du pays tout oh-lul d'ap'portr iind ame1ir-Domingue dn volis enlve ado carate ii n'y avail,pour, Pour avoir appartenua ]'O. tier.Lion an soi't d0 ceu*von une facilit dconcertan Jul qu'un gestefire;Sej cole do Dartigue, Bojsgrjste.dmettre; ii r1fit pas. La s'e5t rvl ledigne succes'Lo vraitravail, les rafimangenLjias'tou'jdsRevolution cot fite et le voisour do son maitre; do maisations tangibles dIa Re-leur faiili, quf soninal v-L'bsccncd0 Democraticl bombardC, Directeurdo tre ou'il servaitavec une-volution vont-ilscommontug, qui vdnt pieds iiustfaidorujiflo uti tyran.I'Enseigement Rural. Drle,]oexcessif. Oui, Boisgris fut cer? L're nouveil0 que nous qul, tieslois, entoadnquLemincjiidocouragesingniflction do Ia RCvolu-l'CxCcuteur ties hauteavons apl)eICo do toute l'ar-Ia revolutionOiparfaite ithen ces Ctriyuinsdomini-tjoitout tie memo. Enccvres do Dartiguo; l'homme dour de notre jeunesse va't. leur avantago.cqins; pfult habituCsarocecBS, los rates n'auront qu'a' qul, avanttie vous voir vos ollo approcher ? Nous i'espCQuo dire de nospyansvoir d' Ia' main du Maitreipibvoquer nile grvepour montre ses belles dentsourrons.qul sdnt las etesprentleo miettes qu'i1 hisse tdthensuite obtenir dos promo-aprs, vous apprendrequoIl ostemps que cc paysIgnorant los notions leopIllsber dans cotto fange juria tifls, Eh bienu'on Ic veullvous Ctes frappd'amendo'sorte d0sa gangue sculaire, lmentaires' d'hygiCno et vilistique cii us Cviuent, enJ In ou non, le Peuple sum don Suspendu ou TCvoqu. C'est 'ciil'Cgoisrnetiesgouvervent dens Ufl tatjtie l'on-fait un despot.ncr C Ia Revolutiona vrairt dnc Ic Inauvais genie tienants, leur cupidit, l'ontre Convient d0 baptiser du nOunSa complicit avec les esIigniflcation.-l'Enseignementural..malgre los efforts iso-tie malpropret, leurera-t-piono. nazis d'Amriue, faitiCou-l qul neconiNoC Directeur dece puissants d0 quelques hom-ul cnfin donne tiepoui-uaqUl ,a Ct.ryICulr1rCIsent Bousgris s'attendaient 0t4mes tie bonno volont'.Voir 5age 4'volutjonnaji'esdominicainsle Voir so rangerous ianVoir page 811

PAGE 3

Page 2LA RTJCHECOINLITTERA11E1POURQUOI LE PEUPLE DOMINICAIN NE....I!JOHN DOS PASSOS, DEFENSEUR DES OPPRIMESLde cette nation sUr.Mais quand on pen*----(Suite de La page 1)L_ __ *--:INon content d'treUNtral ces rQUtCS etCscaaUX ne---____________tretUapostat, ii s'est fait desservent que lespropritsSinclair Lewis dit de John par ses ouvres comme par sa sur la viernrieai.ne forassassin quand II a Iait lyn du Dictateur oucelles de sesDos Passos qu'il est Ic fon-Irputaion les Surpassa thus me l'essence de Pceuvre de eher des millers de sevoifamiliers, etue ces cauxdateur d'une nouvelle cole1 PourtantaHarvirdiine Dos PassoS.usrefltent rien sins, las Hait1ens.quisontquldevaien, comme cela adt roman Et ceUe observaI brilia pas beaucouptaid1sj de mains que Poptnion ritombssais defenseSOUSlea t si poinpeusement annoncoups rneurtriers d'un af-c. transformer 1terre sri-tionScvrifie malgr que 1qu'il taitaBoston, son at-de Yauleur que l'horn-Dos Passos alt t teliementj tentone Se fixa pas urj me moyen est Ja bte deSUITLfreux massacre. 11 fle$'eflde eitin sol fertile, n arro-inclividualiste quil a fait delle q2rtier rie da Ia vile me du systme industrieLllsest pas cache et ii en parlait sentqueles vasteplanta-rares dsipks et ma1tr quemais plutot sur Ia partiede sont prfondment ralistes,ases amis avec une certal-tions que possdent 1e gnvc8 imitateurs ne parvinrenti la cite habitepar leS maltragiques mme dans kur eniiejactancea io rzralissime dane 1es diflren-paEadopter son genrenJ1heureux.semble et nul nopout diresa nithocle.Avant davoirobtenu sonque DoS Passos'et cartque sea troupespassaientteS regions du pays etqulfennnes etenfantsde cc lui rapportentUflOrente anIi 0t d'abord le peintreJdiploma, sa vie dans sos plus do la vrit. Cependant IIso.nuelle d'environ clngmu-de la vie aux Etats-Unis enbeaux joura est faite d'pirait os de cr&re qu'il aupaysvoisin du sien au Iii detre los deux grandes guerres sodes varies. II vcut quel-raiL perdu confianceCfl1'Al'pe.lion de dollars, scion des en]qul bouleversrent le Monde que tempsOflAngleterre enmrique. Tout rcemment enCes faita r&nrouvs par leculs sincres, On est coznpl-OanS Un Sons, fl est Ic parte-I traa;l'cole en Be1iquetcore ii disait ccci : Je penePOUPIC dominicain suffisenttement difi sur cette aoi-naire do Lewisqul,dans accompagna son prcdanS Unque la vra1e democratic exisainpiementanousdficrdIsant politique des TravuxMainStreet,Babbitt, voyage au Mexique. Same-to assez dana la tradition Asur Ia veritablepbysiono-PubicB.Arrowsmith,E1mer Gan-I re l'amna ensuile dans le do mricaine pour rous permet mie de ce tristesirequeLea Monopoles sur le ri;tryet Ufle demi-douzainemaine de sos parents en Vir tre de poursuivravec couvoudraientaujourd'hui aur Ic cacao, le lat, le caf,d'autres romanr bien dOcu-ginie dans Ia region de Tide-rage et bonheur les transfor oler de gloire loscroasse-viande, les allumettes et hornments, a dpeint une priowater. C'estadire que trs mations socialesque nous aments de ces corbeaux et iesbre d'autrcs produita, atte-do transition riche en vnejeune IIetait dj cosmopoVOsentreprises sans mettrej grognements d0 ce troupeantente Trujillo eat momsPte, scrutant, va1uant et jupr1 les liberts et le detde pores qui noncontents Un dirigeant soucieux d'vo-ments.Jphn Dos Passos ne poss geant les choses do prs. 11 venir hmain vers lesquel'de battre Ia grossecaisse, lution de son peuplequ'unde ren de coinparable Pop sentait dcj On lul Un corn-1 les volue Ia civi1isation.Ivoudraient encore encensercommerant qui nacuretiniisrne iflflde Sinclair Lemencement de consciencesotVoyageur par natura, DoSison fils Ramfis, ce fanfaron des vies qu'il Jul faut inipi-wis. Pessirnlste par nature et cialeal'poque de son entr', Passosa aissi crit des 1lvrerquj n'a d'autniritequetoyablement faucherpoursceptiqueintellectuellement, auCorpS Volontaire d'Ambu eharmants qul ref1tent sond'tre issu duPrsi-imposer sa volont eraljii jilt dans sos crits des coni lance eFrance eniic,Jexperience du Monde SpeCia dent Trujillo qui en a faitser des profits scand&eux.inentaires qu! apportrent un mais ii ne pouvalt encore Jlement de lEspagne. Seiiun general de son arnie. NoGraceaun desfrres de1er cliargementdansun primer.Crits en vers n'ont aucun inlmjflatjoflqui adshonor Trujillo (Pipi), Saint Domwsystme conomicfue qu'il d1rite potique, 11 donne ordil,rmedominicaine dj ago eat aujourd'hui 1e foyerplorait. La situation de l'homLorsque los Etats-Unis erit nairernent mieux en pro"e.me. moyen occupa tonte son trrent danS Ia guerre, 11 fuL' Momrne aux maniresaffatS0Z miiiVUe pour avoir trapdes maladies wnriennes enattiition Ct fit le sujet do la transfrral'Arme AmenIbles.ii passe ordinairmentiongtemPs appuy dsesraison do multiples maisonpluspart de s's cxameyis.Pour Caine et plus tard ati CorpsIvacances jj Cape Code, Iabayonnettes cette ignoble die de prostitutionsoutenuesCe.ilclut observer aveelainti Mdca1. A l'ArmistiCe. ii ret reuiomme station balneare ,tature.par Pipi. Ce der'njer outre enculeuse attention d'un hornprit ses activitS par Ia paro de !Vassachusett L i]passe'D'aprs tine rcente enqu trafic interne,xporte aussirae do Science sur son micros leOtpar la plume.SOSmatinsacrire et sos a-e menc par' Iaocit Po cette niarchandise sacrilegecoetccqu'itrouva neeThree So1diers, patu efli prS-midiInagerouii faire litique Etrangi-e, environdent ii inonde Haiti (ou prosIut pasdtoutencoura1921, eat considr conimedu canotage.fl dteste lostrois a Cinq mule personnes que toutes les filles sont desgeant.pluS puissant d'une fouldo1 ths littraires,lesinteront t assassines par Tru dorniniC1ines) Curaao, et d'Ios Passos est n a Chi-VieWS et les emissions radio jillo.autres pays de l'Amrique.ronians Sur la Premiere Gurre Mondiale publiS par los phoniques et los vite le p1uSur dix families dominicai tabiissant. ainsi une nouveiCago en 11896 di parents po-auteurs Amricains, Ang]aisjpossible. D'allureessentielnes huit sont plonges dans 1etraitecette 1oia-ci celle1yglotes. Son grjind-p&re Poret FranaisII existe autant]ent simple. 11 ne prendIJdeuil. Trujiflo n'a qu'une des mulatresses. Ceo prosti-tugais d'humble origine. d-de differences entre Dosaucune pose afIecte.I politiquea l'gard de ses adtudOS outreleurngoce,mit venu do Lisbonne a Phisos,Sassoon et Henri Barbus-jDos Passos fut durant:l'limination sys font aussi partie duvasteladeiphie oji 11 exera le me-t1ie savetier. Soa pre s'cfu'il exiSte Ontre un des-ques tems un disciple pas,tCmatique.i(Voii suit.e page 4)S1i color Ct une peinture Cdo Lninemais ceSTrujilloS'est vantdotait enga& trs jeune danslluileaIa manire du Tur-dernires annes il aba1idonconstrujredes coles alors.laGuerre Civile Comme tambori r, a son retour Li Senerotpar-dessus tout ii nena entlreni.ente coxamunisredo dCsfllusion Cot.e -u.tenet, sinonquo de simples b Ir}'ABA1'1EX,meure une intressante figitqu'il n'a difi rien de con-Ii,jt a ICtudo et devint un a-meacause do Ses sympathiespour les oxils du rgime tYltitpour yabritor Jo SOCIETE ANONYIRUocat de corporation assezPro le fixapour touourslranioue de Franco; leNew-eminent patr s'occuper desAffaires do Ia Maison desdons l'esprit des lettrs d'A-'World Settlement Funth IcImeilleurdo l'enfance ot doMorgan. L0 jeune DoS Passosmerique.ehoisit conime sonreprien1a jeunesse do son pays, 1osPiteurs ha1tlen,Onti-queUes, a l'instar de Ia jeuI nuez a planter Ja figue-b&-i'avaltaucunoexperienceStreets of 1ight, roman lant dans l'installation des conosso hitlrinne, entonnentnane Gros Michel si appr.-personrello lorsqu'il so mipauvre et presque do camelonles agricoles pour losre4a peincre la 'dCtresso con tCre juvenile contraria Jo lot fugis Espagnols. en Equachaque matil'Hymne du(deesur lesmarchesext-xnique de sos personnages.d!admirateurs qu'il common teur Deux foiS bCnCficiaire1Parti Dominicain.IIts reut soneducationau ait C connaitre dans le pudo Ia BpurseGuggenheim,Cela dans l'uniqu0 hut do!Plantez mthodlquementChoate College puis a Harblic Mais en 1935, ii publia ii devait Ces tempo derniers lCUIinculquer l'amour et Ia Jet Soignezvos plantationsyard d'o 'Ii fut diplom a-1anhattanTmansf'ertravail preparer un essai sum laonvnration de Ia doctrine die! en vued'obtenir i.e plus daved honneur on 1916do premiere importance Cflception AmCricainde la ii.. tatoriale, bas0 do son syst)beaux regimes posaible.A Harvard de sontemps tant quo commentaire exactbertC do pensc. II vista Hal I rae politiqu0 ractionnajre ottOuvenez-vous que Is Jut-ii lit partid'un groupe dd0 Ia vie quotidiinneaux F-iU en 1941.f antisocial.te mene par Jo HABANEZaurinais clCbr0 pour son attats-tjnls aprCs Ia PremiCre(Dos Passos' noS'OStia-fTrujillo s'est vantC d'avoirSct Haitienne,vius atitude et SOScrits ompreints Guerre TVondia1e Dans le fl1mais Ccart6 de sa premiere. fit construire desroutes,lu une appreciablesugmen-de lI,bert Parmi sos camara1 me ordre d'ides maisavce 0t peutCtre sa su1e miSsion des voies publiques etdestaton de prix.dduoupo ii Iaut citerune perception plus accon-do dClendre los oprimCs.d'irrigation,IRobert HillyorpoCtequl tuCe parut vers 1930 sa gran'prit. Sa plume pour dfendre_._IAvjss'attribua par Iasuitee do triloie composCe d0TIie I'Aff&re Sacco-Vanzetti,la sant et infatigabl0 adversaj(Prix Pulitzers, E E.Cu-f 42nd Parallel,Ninetten Ni grve des mineursdu Ken_Ire deco qu'il qualifie luime1 Vos trouverez,chez A..mnings 'et Foster D.mnori, au-I neteeimct cT,he Bip Mony tucky et phisicurs autres diii me docombinaison iriferna! AtomLARAQUE Fib.destour d'une belle tude surIAvecManhattai TranferImemo genre. John Dos Pas1d'hommes habitues a dinIchtussures de tennisau prixWilliam Bloke, Dos Passos Ices trois documents notoiresos eSt. en rsum un puisJ gor los Affafres.d01.00

PAGE 4

rage 3LA RUdECOIN SPORTIF________nIboigris etle problrne de...ENTRENOUSILA CULTURE PHYSIQUE,SES APOTRESIte dlalre page)IPart1p)iorUn de naPar H. P. P. 1fERDINAD.II abonns nens Euit que '\TictthI teiniportante banthe de 1' tueJqu'il neoniprend paBastiee dm1ne. SurIducation, son premiersoinnon plus le sen de Ia Rvo1u demande jleie 1ernierIa P1La 2orce d'uneNation jLycurguequi devaitaiirnen_fut dadresser aux jntjtuteurs tion dont 11eLl'heurcuxJdration jtes 1nstiuteuraRnOstIe conpIexe cIe la £orcCtr lie moncle d'nergies cUflCcirculaire dans laquelle bnficiafre. 11eatHaIthn E'est runcaphyiqtie,inte11CctL1C1I(Ctde virillit Teut genie bon11laiSsa voir Sans ambages le table qtfii nit vouluasso-.,medi dernir Ju-ej defl14moialcchacUideea Iau manvais, a toujoura desCaractre vraement reaction eler Ia Colonel AlexandreadaaIa Pdraionde3lmCnts. E1lest Inrqi1-indiidEe1-disciplesoucontinuateura.naire de son adminiatraltion. sesuvrenfastes;au.leaParl de hierarchic etdeua'cc derau Praiclenttante dcforcesins /qni 1aornpoent.JCest a$nsi donc que Lycur-gue a laiss des disciples q'iipoint quonprtOUtrois jours apr, II offralt nier los parole$ suivantes:de la Rpnbliqe cojnme-IIE D.dAvaient d(: sicle en aiacicVavaluRposte d'Ins-Qie-ce que a peut fairerecteurler?rmeineme.;Sclguer Ia torehe flambo-peeteur-InS'ructeur t ee 50: COScoles rurale7 Fermez-Rural.dollars d'appointements. IIOn se rappgue BastieaAprs avoir parh des on-1gines du sport de sa diffu-yante de Ia culture qui s'etjnsqu'a 1eet le Geuvcrnemen Dfipane do hirachie il offraltntjf viencira mettreajour'a et renverin Mars d&sion dana le monde et deperptuenou.En France, enA1eniagneBernard Ia direction dune' cette question d'intrt ze-.Jflier, en ninenipze :variations eL adapiationsCu'en Europe plus g6nraiementcole avec 10 dollars d'augcondaire1FraickToutd'ordrePeupleOa'v.Doneiegard au climat etaIa l'at-en Asie en Airique et dansmentation.cela,Lene vut pas cro Tflnquenudace..Aujtue du pays ofle prati-le monde nouveau l3Amari-do Colonel Ale;andre. Qe1 re que IcColonelAlexanles Instituejul'ant con-..que, ]l est normal que nousqUe de vritables aptresmanqide prestige pour un dre alt 'prononccea nots: Iduit po]imej..nous rendrions gloireaIasont donns pour missiontieChef d'adminstration !lDans ceut it saplusgrandeCr-sagese, etal'Humanj:nepreher le sport et sever-touS les cas, le peuple n'enreur; car le Peupie ponse quejOn trouverIa Caravelle_des1-jommes qui s'en sontthadansIcmonde.est pas dupe Ia vrit est queles eoles rurales constituentchezEd9uaid ;Deetjenj,consti;ueseS apra.JEn France10Grand Ap-Boisgris avoulucorrompreliabranche IapIuirnlortanlRuedu1!aitndI'Etat6jNousavonSvuqLt'en Spar-1tre de Ia culturephysiqueicComit de directiondete de l'ducation natonale11abrochnrn'1t1r 3osep)te lesloisdl'Education -Triate iut connuccmmeI'Associalion des Instituteurs par Ia multiplicat1on dePiere-Lou:1e::talent codifies et COSt Iajtel que par Pfx2terrndiaireRuraux.La leon eat encore prcblmes Le keple penceSituationaculture physiquequien Consdu clbre rcmancierPaulvivanteaIa mmoire deBoisgalentent que tnir un telprix detitunit rl.ment basique.Fval Dans 'in artidepu-gris:iie rapplle que c'est iangage,ccerait comdam-,tQ-tLycurgue, chef de Spartiablie en1856, iiccrvlaainsi qu'il avait eu sa promo ncrajamais,l'heureouIa1-'dointe rertes eut un clair de gnie.al'illustre Desbonnet, celuition etiiVa faire I'exprien Dmocratie s'iiipiante, mal-RichardIiprenait Venfant male desqul fonda lea premirsCe de Dartigue une nouvellegre,les forces rCactionnairesBiabfoisAijtretenips,utre dans lea P1-Dansderniexmains de ses parentsc.t Tielea de Culture physique en.monde entieruniosle leurrernettaitqu'aprsEurope.Instruits parleurs gnorance etal'abtissement numCrosnojjjemandjoi:&qu'on en eut faitl'enlant Unflyppolite Triatconcutames, les instituteurs n'enten de cette partleIa plusmine an Comit Excutif Yfilit1-dura cuirun veritablepoilulplan d'un grand gyrnnasiunhldent pas bnCficier devosde Ia Nation Le Peuple dere de prendr. iincmesum:comme dirait1cgrand chanaufrontispice duquei devaitilargesses pourapres,voirmande done de faire appelade c1meii. fvurdm)teur franais Boyer.ICe Irouver cette pensCa Dieuileurs caniarades les anciens' des instituteurs aypnt prsjeune RiehardIamby,di-:dedeciVrit. SuspectC en. Fran'vbianscarriCre qulplomC dts:acadrnj0nit :Ce faisani1!rendait taci-cc, 11onnut 1a prison carIEnponse aux avana-witune eqrience aSseslitaireomafiiier,ttement serviceSl'humaniiCtCCgCafltpw4ravol-ripasges que Boisgris avoulud'orprofondie detomlenil-voque a la duitd'unealtercar ils'Ctait constitu lethem1Ceson sicle futhOXUildre du Colonel AlexandreleurdclanchlIjeux ruraux pour venir re-sanmpbianc0aveipion, l'predoSport.L'AntiquitIontaipersCcut. C'Ctaitunvrita-bledeoffririls ontgrCve.VoiIque IBoigrissoudre efficacemeht.Pro.1cationblCme de l'enseigneeitRuUn offic1erntineur.uneneomalgriequere1leprCtreIa culturephy,sique, ClevC an rang de Re-par son manque depsycho-ralsidifficilectSicorn-' N is cpoaquo Jo non?d'ancienscid modernes, onligionTouteReligionccc-lopie. vient compliquer IasipliowipourBoisgrisqii s'estVCiWgouer.tifflTathiprende.vra toujours alien puiserlsi/cdes martyrs,ctTriattuationduCEM. dejacienrvlC ieuala hauteur de sa en eonsidrafrnn lecadaQu'ils'agissedpeinture,sodonna en pature.chcvCtrCe lors par lea divers1tche. C'est ans ces condijeuneBianibjt Jorlutgnede sculipture,d'art en gCnCralproblSmes decpays agis-tions seulernent que IaReradana l'lripCe liaitienn,ou.dc scienceiifaudratou-IASuivre.cant de Ia sorte.Boisqrisavclution aura fast do bon thejoi'peniser aux mamenemoitrC ciairementqu'ilnemm.H.AFiUJSCOde cettemre sublime, untiIHuhermann Pierre-PaulrCalise pasIcproblCme ac-tDupuy S. THEANO.que,jniais fat gues dprojFERDINANDiHAP'IF'U1T&diguer sonlait nourriciera(sea' enfarits.CraveinjusticeMartiji't,lSTAMSIIP Co.___________________Dbfond done des en trailStiRLESPRESSES1Gerard'lsd cettemere asurginniDUMiATIN;avitiinti1-------,-I.-.ISA-B. F. GOODRICHFirst in RublerPROPRIETAIRES deCa mion, Ia MaisoWILLIAMNARR a 1c plaisir cleVomi informer quei1c yient do re-cevoir des PNEUS & CHAfBRES A AiR GOODRICH34 x 7 & 32 x 6. ainsiquo des BATTERIES do la me-me marque de 15 ct 17 plaques.La quantitC recue tant tree limite, cliC VousconvieS n pas tnrder a venir faire vos achats.D'autre pare cueattend aussi souspeu leadimen-iOfl5 suivantes600x204r/5..< 19825x20;650x18900 x20600 x16850 ,16Veus Ctes aussiriC d0 Vous macrite pour cos dimen-sions,WILLIAM NARRRue du QuniAGENTires nientot prenuraUflGerardN.Martinrin'estlecontrat entre Iarde d'-CornpaenUe!kp: 1pas seulernent on exploiteura toute ieonig5HaitiCtla maisonGerardpatent,41 ccleneore uncornCedes pianteurs et fou-n1.Nicolas Martino pour Ia eonploteur de premier ordre.Iiseursde sa zoeiet c'eat pofection des cliaussuresdo iiaurait lors doIndCteiition.cetteraison. que .nons cry -:)Garde.tati Fort National dep Ita-ensfermementa M Pre1biOn ne doltpm oublierque liens mentiaI'ArnbassadeAc'ostMrLeon St FClix,mai..t.mCricaine, en disantcc Ictre corcionnier, un brave trajeune industre1Sy1vestrICIEMENTSvailleur et un honnte arti-jnBaptiste,Icmaitre tan-Mr Alplruneqliampagsan,quien1935ailait avoirneur bienconnu,avail entrectsafille 1rni,-meMaa -loinonopole de Ia fabrica-SOSmains desfoiidsapparte-1Champagncious 108an-tion des chaussures, Ctqula iiantaEdouard SalirnbneItspareniei 'alliesrems'ait voyagea Secfraisa cotguand ml saaitquc'Ctaitdent bien -increxnentlto finNew-York poir achefaux. GerardI'.MartinoIuornbreuxaus dc inCarn--.-,Icrdes machinesafortesvoulait Ccarterlijeunein-tale etdn irovincoqultensions lectriques pour 8cr dutrie1,et ainsi41s'est rCvC1euront tmigndeIn sy-vir Ia Garde. Mais pendant ieun masteroinianigances.pathieh Iocaien doIamoison absence 1e petifasuic-_________________________Idq Ia ti)'qgretCet0 Gerard MactinoauraitIirefin Lota]cmenhu Con-JLucia CHAGNEmanigancctsignIcdon-trat Martino-Garde d'Hait,1t mxgrand'mCre.tratavec InGarde.atd0 JodonncrMrLeonI&Cur ,enlevbJour af-Maintenant qu'unnouvelSt Felixdont lea machineslionIc 21 Arnitdernier,fle1.iIa Crdo justicesocial0 cornsoni encore15etxppsessleeprieiiiife croiroiJoin-'siienee,iiserait bont3'met-,lusure.El Seadra justice.profonde grititude,

PAGE 5

Page 4LA RTJCHEIPUORQUOI tE PEUPLE UOMIMCAIN NED..Su:te de Ia page 2;eau depiotinage enreteJimenez Grullon, en cxiiaNE VETJLENTPAS PE'ati par Tru3IlIo dan lea pass Cubjt Un des ieaderdu peuTEUJILLOET ILS EE-:'(riArneruo auxqu&a1domincain qutdemonRONC TOU1CEQUTwJ.u,Ia male mortUieceaucoup de nvitrtLEUItESTPOSSIBLEie.dvergondags du rgi-I'aburditd'une thile poPOUR LE RETABL1SSE-:.m; avec cc simp1detail sur utique et l'insufiisancedoMENT DE LA PAIX, DE.Vorgnisation&q .bordels,ces mtis qu'uilise TrujilloLA JUSTICE, DE LA MO-&?e une idiGrecise surdana sa campagne reaction-ItALITE, ET DE LA LI-:J:&avidit dTrujitlo otde naire ediscriminatoire.BERTE A SANTO DOMIN-:::es parentsaaicCaparer deEt dire qu'iiy tencore desCO. L'UNJQUE DICTATU-''ites les sourcea An producgens qui,al'instar de NaniRE FEROCE DECETTEt;Zn et de richasj.ta, s'efforcenttiedmontrer,REGION DE L'AMER1QUEjj.Ce,sont vrainie.ndea Insl'enthoiisiasrne du peuple doOU REGNEN MAiTREtr.b]es.minicain pour la riection?ET SEIIGNEUR CE CES4RTriji1Ic parmt tbs lea dQueue irOnieATJX PETITS PIEDS EN-T/OIC!Ia photo de notre ami le Rvltiiinafre Axitiiikuts qu'iI cothptaac-C'est pour toiits lea rai-TOURE P'UNCORTEGES. THEANO quj a toujours t d'undvounentariEt en a Un do capital:La sons quo noun avnplusD'ANIMELULESqtmibOthA notre journal et qui nous donnera bient8a cIdiscrimination racfale. Tout haut numresou pour d'aufont une cour inaladroite etlaborahon.deznirernent ii thdss dormer tresnon mama nombreusessans loquene, sera renver-=--:emui,e a certaiirefugieget susceptibk,s derctnplirsee parce qu les hommes iiLES MASSES ATTFNDENTClrrnpeens da pean blanche.des volurnes,pour ses crimes,brosm rique ssenton.:ros qu'fltfiinIa fron-on dvergondage, sedprfl5Ia mainacettefin...Iiarerar.Iare Yre Ct interdait l'entredations, sea monopoles, sonLas Jours de Trujillo, dansde IDoniiuicamides gangatriam en uniforme,CSconditicns,sont corn-Le pays trverse aujourd' d'tre, c'est un instrumentments de raca 'nge, hai-son educationdirigee, sontSS..Lea ycux demesure-.hui un mbment gravedenuisiblet eibarst qu!t.ns cii cubaIn ai d'autres a\C1S!Opour le negie et Icment agrandIs ii contemplehitoire Nou. sommesdo't etre dtrutiatioi,a1it.mtis d0 I'Axnrique et sursur lea murs deja branlantseffet,aimass danLe nouveau GouviimetEt tout dernIiinint enco tout, son penchantpour I'asde son reg1mles moth ratigereuse Le nouveau gouverpouvoir nu niomnte on deSOSporearoIes as sassinat epour le vice,c'-diques:MANE, THECEL,nement te Ia Rpublique, en oi is eOnditions de Iavirvis (Pena Bat1e),ipro est pour tontes ces raisopsPHARES.face de 1a grandeatresse nationale sont des pIudi1ionait-i1aS vne eonfrendig-jo quaIcpuple domini-En atteiciant que luise I'aupopulaire et des apptits exa, cUes. II devraitrouveratc au Lours de 1aqge1ii sou cain et tous les peuples de01e nouvelle, nous f'ustigeceibes des uns et desutieschercher les moens cc donlLgrnt;t1neeegsi(de IcrI Ameuiqun NE VFtJT PASrons meme cle101fl,pour ncine prend toufes sprenei aumasses lviitienneser Ia frontinux HalDE LA 1EELECTION DEpasflOUScroiser les bras, Ceeautioipeufaillirat qul vgtent dans lea tntfe.nparc' qucza derniers TRUJILLOce nouveau TRITJNeiie et sombrer dana I'anarbres de l'ignorancet dansepsenterajenun, tgrou-Et 51)ar hasard NanitaFUSui empeste 1'espacdochie et In catastrophe. Cer lea affres de Ia misre,Unmcnt ethniqu, satique inIgnoi aitqu ii se Ic ntteson Ilennissement ridicule ettaiis poIitieens preoccupepeu de prosperiteabIe d evoItthii et dpro bietie0fete une foispour'SCcroit humaina1ord5 leurs interets personiielsLe Cou\ernement de D-gJsDallegatian,crronnetoutes LE PEUPLE DOMIqm a teNICAIi tTclue anna Ic savoir iiet qu'WIanimat et unse soucient peu derechermarsqis EstIme devra orga-OppOfznment rLESPEV-fut. par1'rnrneDr. J. L PLES DEL'AMERIQUEeaclaveJVictor 11IRABALdher lea remdes qui vieniseIa grands pobtique dddrohb thettfinala gatravail et d'ducation natio.deouffran::!a1eoIItiqueond:menaIcMILLET DE LAGERARD MARTINOCOURS PRIVESceinonientetrn::a1dupcupk.h:tien(Suittcleapageest un exploiteur:::considerant avant tout les"11efe les promoteurauerIJour qutirad'euxinterer.s superleurs de Ia Pa7Jansiernousnfendonde,scivilises7!Lea rnres de familiessetrienous faisons confiance 'eiIlestir lea conquetes deSilfaut ajottiia nrtrchLeSyndietdes ouvriersdoivent d interroger les reel-au nouveau chef de1EtataRe%oiutrnnSt Icouver.'b f.oiracornaeanaux tanneursci;corroyeursdelosposibilites de leurs en-Cai nousvouloiseroirequ -nemend Estime devait ddL1r1gat1onsatalii,IcPort-auPrince.parIoganefants au fin de ne paslea.....tiendrasiparole et respec vier deIiligneiccoriduitotnsport desdrs ve-de son Secrtaire Gnralrisquer sur un chemjnou, Ictera son serment. La tachei1Sest traee -rsolumentes deboucheskfciliterinMr WindsorLaferrireabut iie se'-pasatte ntAest certes dure maisiin's' a eIaoflt1946nouseroniigquelqueeU anuUe asses athesso gino lettreouverteaquolbon destine-.osfillesd impossible pourleses premiersaflageller sea3ilette de Ia sxtua1an, tellc qu MrCerard Martino ptoprie'U"etudes secondairessia-ames fortes et rellement d1Ces Cependintnous esn---se presen.ua IOn taire doIaTannerie Natio-prLsclasses de oemeou,sinteressees.rons qL-xlaescmpasultend iaissesonrnaunale tablie,irtiss'intdo 4me dies doi'enL laisserGuiderdiriger les pen-$IC010ie nouveaugouerirnis.aspecpduxai.revtirpour1ideinii*jeruccesserl'cole sans Un bagageet anPies dans Ia recherchethinement '.a entreprndr0IUflPile,vu Ita1 d1105fi'ces inanmijranti-de'nociatitie..nlversltajre icUr permieupiovoqueisoutenu.,vreuireconstruction natto-i.ineesictuo11tqneaIIimport doucrq,uislostiquesmettantdaffronter prati-fcihter leS efforts natnels 'vile en donnantClix 1115550$IcbiennonL0faciatc italien Mirtinoquenient Iaw*doIinitiative priveeversetre materi..i etnio-veaadirigeauts rnedientsemb'0 otdiliorqusl 3a we1aisancecostIcdeoirrauela11Revolution reclaCSmaiix,eiisn bfef rvo1itjoiujat faifeEnCecas inieux vaut leurtroit et leplus bsolx,c'estme Pour e es.dsdaiQu'ilsaoisnf aninspouj avotmenace'31eode.bonnvoiottiassurer tin Brevet Simpl0ouIahfonction do Cegunnom-Dunarsiis Dstmniproftnousvbu-quer'souvtj0rdoEoiiIc.crire.aii dtelies blisse-nent,fnsc-jtspreparatjouonscieju..Se d'urofesseur dvoume gouvemneninetdoac-nera-t-iFIa ReVolution dii7devoir est'autan.turrances,naxvoulomsd11syndicat desetcomptenteamettre enplus-YOu PIUtt ccquotroitcf plusabsoluquoIa:registreaondoinir au gvemnementSCvriers tanneurslO3sure do pouvoj' s'orienterriousouhaitons, sauvei-a-f-.nation estplus ionic,car a-iiHaitietsera-t-jl l'n-ithicjeI1'ls5ulincqtwnous ap euiserdes fins piatiqueslorsIn3apisa attendie pateui des misseshaitienui-ons tonesesffoitsl\Iarfirjofaites attentionfln toute confiance confiesgiaid ehoses desinthsidus nesSea ictcions1pur peu qudSon rgn0proNousavow, lesycufresmetb do reaicrjcplus tsuivansVOU5enfanfs ai\CouisPries 1tatii5 0Jeint3RUel-permetIiiss's 2i eu\mernes, tirnides trait Ce 1e3ret Sinai deCt lne\Iierlmentes,cent un reponth0 aul7cnd bienpisi1iie. ACe tiRe3' No 26. i\questionscmi ieittreseulementa.rra notieMile Jcant3 rlcoit lealeconpatrioteUncidessusgouenen1eit incipable doEn mint pourIcdbesionSUR LES PRESSESyes dii Courareparatoirsalut desrempluedeoir,oaquiIcmisses haitiennesPai1oa.int-1goujsDUATINBrevetnghge naiucun0 raisonGerardF MARTELLY4i

PAGE 6

DirecteurTHEODORE BAKERRedactionUN COMITERuelk Ry ?o. 32?-eu-Prmce,11*111.TIephone Z775ABONNEMCip'tak ...... CL1.04)parmoi*Pravince...G. 1.50 par inoiiIL FAUTPREMIERE ANNEE No. 33MARDI 17 SEPTEMBRE 19 46-I1..*pge '&fPTt &niflyf ie hTnt!nscrnntrThiBlfeacmntnuneon pyqile.?ttfroide et e)rmefdUL1eilIardgui1empr(tans k% momnt eI,#Itnjrit seule et d tb*.IOrpanede Ia JenneGeneralionjHEBDOMADAIRE POLITIQUE ETLITTERAIREDESSALJyICOMBATTRE LREELECTION!PEUTIL AVOIR UN MARXISMEHAITIENDE TRUJILLQIPar Tlodore BAKERBien quo ces joura-cion plus d'un proltaire authen-Iepane ibeaueoup, le Corn-tique, thlluenc par la cultuApravoir combattuIa marcher dans lea sentiers de fliuntsme, pour certaines gens re bour!uise, s'indine,audhtature de Lescot, dCclen-Ia Dmocratie. se dolt de dI represent0unejee vague seul nonc de ce mat dontIfljS et lea pires injustices promet de S'tendreienIj'volt le pillage orgap3urtant, le dveloppementchune revolution gui l'obli nonceraIn r'onscience intergeaacapituler, dfendu cet nation1ie kaio1i'dque barbate rvoIutioavec le mme rde TrjiIlo, po1itiqufonrgs esystme La liCtra faisantal'humanjtdansIture bourgeolse,defendanttoutes les regions du moncourage et Ia mme ardeurdeesur lpitinement desnoes sociales primes de aod&ne. NousdevonsU'OI1OUSa coinu en dC-droits du dorninicain.politiconribu largementafor-' menionner ausSi que lesa-1Par Caros SAINT-LOUISzembre et en janvierderque anti-panamricaine, in-Imenter cette conception rro naiphabtes decheznous,fliers, nous voil. encore de-humaine, contraire aux prinne, ainsi ouelaviolence qul sont le nonibre, sans ra-Ayant taPetit Govevant tine grande univre It accipes formulsaCbapulte_irrflthie des crjvajns popuresuperliciellementendoc. jlIlt donn de voircOmplir:'elle de conibattre / pee etaSan-Francisco.listeslLer ce oue c'est, mais encoii y a prs de quinze jours,Trujillo(1Uityrannise le pauVoirag.iplus d'un pjt bourgeois, et p1ins de ferveur et de foi,do partie doSOfl tendu0eIa rClectlon dudictateurLa lutte pour Ia libert etAlors, U s'est trouv quotrinspardesmilitants cette provincedans une granvro p.uple dominican.tapp?flent ardemmentnan-d'tre fix sur Un fait liii-Notre camarade de corn-rnOns pas avec assez de cou-quo: I'abandon de nba viNesbat,Ic brillant journalisteTRUJILLO El SES SB!1?ur garantirait un meilleurNou avons retenu Ia granrage, Un at de choses quide province.rCvoIutOflnz,rc cubain, Vie-tor Mirabal, a lernirement,SSACRE DE QUATRE1-IAITIENSSURLAdevie.D'autres,-dans cjournal. soulev leFRONTIEREde misre des masses de Iaplus ignorant, sont plongCsregion. ViNe jadis propereFj dans leur hbtude sculai-voile sir I'enfer dominicain,e. qui rvalisait de coquetteI-c---------Ire, trapaiflaxt pour Ia pros-dfer aiiproportions giganDans le nurnro du jeudi our quatre haitiens du ctCeuxmrnes ignorent, nonobs de Ia capitale, elle a rnainte-ourgne horriblernent ce Luprit qui les ignore etqu' ne a'eclea quartiers cluestesques qui a'appelle Trujil12 septembre d0 notreconde Beiladres pour qu'une entant le contact qu'imposeanant un triste aspect.Lelo. erlflernj do son peuple, en frreLe NouveI1istea pa qute soit ouverte et pouroauvres bourgres de paybord-de_mer, qul tait tou-nerni acharn d0 Ia Rpubli.ruUn articulet relatant los que soit fixe Ia responsabilisanIa vexte, eyuleou jours anim. a vu du fait deque d'Haiti, de Ia Drnocraactes d'une cruaut incuiet des coupables.dans los sections rurales, de Ia dernireguerre, formertie et rle Ia Race noire.accornplis surSirusJoly,Nous no pouvons plus to-leur vivrealimentairos... ii sea principales niaisonsdeII y a pour Ia jeune demo Thrive JoIy, Marianna July lrerces impertinences duest avr quo dans ccpays commerce. D'o Un nombrecrati0haitienne, ne des v etAnneLouiseJoly,dictateur Trujilloquoledo paysans qu'est Haiti.lagrossissant de chmeurs.nements du 7 janvier, un inaLoba,a e c t 1 o avrai peupledorninicain neplupart des paysans SOntenL'Usine Centrale, Iaplustrt do premiere importande Route Math,aBelladvout plus voir au pouvoir.core retenus dans Ia primiivI1grandedu pays pour Ia preacombattre Ia rClectjon re. Cos paisibles gens ontre11 faut faire cosser ces tuet des anctres, los esclavesparation du caf, osten rul-do Monstre Trujillopouru dans toutIccorpsdes ries dominicaines.d'avant 1804.nes.a propre scuritetpourcoupsdopoignard et desGarea vous,TrujilloIIVoirpaweDo plus, ce centre cafier,aider 1vraj peuple dominicoups dmachette.1introssant entr0 tant d'au-cainasortir des tnbres oiL'une des victimcde cettres, n'ost nuflemont rcomi'a p:onge l'affreuse dictatu to sauvagorie, MariannaJoMANQUED'ES1R1rDEr4OCRATIQU'Ejpenseen retour de sa granre do Ce Mussolini aux p tits ly, ca dclar avoirreconnudo nrudiititmr.pieds, gui n'a passa place l'auteur do l'agressjonparAujourd'hui, Un peuaIadana le bassin des Caraibes.soitJNIFORMEa.manire d'un do nos confrToute dictatur0 est solidajC0 n'est Das pour Ia pro-res, nous allons taquinor le?d'une forme de gouvernemir0 foisquo do tels mci-Prsident de Ia Rpublique.mont gui 5e rapprocho d'elle dents oatou lieu du ct de Maiheuranous, si c'est unVincent tajtso]idajre doIa frontiro. Et nous sum-monsieur susceptible et quiTrujillo, Lescot tait solidaj mes obliges denous deman n'entend pas Ia plaisanterie!re de Trujillo. Et tant qu'iI dcr s'il n'y a pasderrire Car nous no dovons pas 0Uy aura chez nos voisi5 untout cela Ia. main criminelle blier qu0 dans cc pays in Douvernements'inspirant de Trujillo, ot si cett0 atroci mocratie n'existo trsmu-dos principes du fascjsp,e et t n'apas t commises par vent quo dana los discoursdu totalitarisme, IamenaceIa soldatesque dominicaine,des chefs d'Etat.d'un rotour I Iadictaturesurtout quand Marianna J0.Mais voici cc dont ii s'artt:idplanera toujoun,carly parle d'tJNIFORME.Dumarsais Estim, alors dgouvernoment haitien dicta-Le massacre des haitiensput des Verettes, taita-tonal pourratrouverun sur lfrontire par lea sbiboiinanotre journal. Maisgrand concours ot ungrand rca dominicains, massacreparce que, I Ucertain mo-appui en Trujillo pour faire COmmecC depuis 1937,scm Iflent, ouvertmnt, nous prila memo muvre nfastequoble n'avoir pas coss ct conti mes position contresa candicelui-cia rCalis0 en Domiflue, a petite cheile.aso fai dature a In prsidence de Ianicanie.re sentir.Rpublique, DumarsaLs Esti-Nous attironsI'attention m suspendit sonabonne-Le nouveau gouvernomend'i gouvernemen haitiensur montaLa Ruche, et refuiaition,s'iI veut rCellernent cotte monstruositcornrniaesa d0 payer los troismois,is 1asL C1qu'il devait au journal. Cccicentenairesest un comporternont gui det jamais lea agronomenonote un manque total d'os-lao sontdonns pour tcheprit dmocratique.dr modorniser leaprocdsOti Se SouViCt quo 1e re.do culture.grettC prsident RooseveltAussi, la rcolte annuellesa premiere rClection,fitdiminue-t.elle. etpour cau-arrCtr sea propresparti-se.sans. simplement parce queToNe est Ia situationd'uneces derniers empchaintville qui rapport0 a l'Etatetsos adversaires de manifes-gui est un exemple deco quoten libremont leur n'econte-sont toutos los viNes depro.-mont Ic jour do Ia r'election.vince.Ccci fut un geste absolumentsommes conviijncnsdCmoeratique de Ia part duquo lea pouvoirs intresssgrand homme d'Etat amen-jsauroxlt dCsormais sopea-cain. Roosevelt fut uncivichor stir lo sort deces con-lis.Jtros gui furent tropsacni-Uestimiste nous dirajfies a IaRCpubliquedeeMais, vous oubliez *u'Eisti-Port-au.-priflceme tine fois Clu alla presserLa dtress0 rgnedana lesIn main a son acivorsaire ir-montagnos ,l'hygjenoest in-rCductiblo, Max Hudicourt.Suite page 4(Voir page2)

PAGE 7

Page 2LA RUCHESnSflrSSSS#SSflfltJ-SSflrSSSflflS SS_ flStS*flflSflflflfltflaflfl-flflSrrsn.-t -5$SStSSSS-rttflflS-SSSflSeflS.fle##ae#..... .n.-ej.n.e.eJe5.5COiN LITTERAIRELA UTTERATURE AMERICAINE AU VINGTIEME SIECLEA E]iane DESGRANGES-------IEn souvenir de celle qui tio; et quad Jo regagnaiPar Henry Seidel Cainby Coditeur duSaturdayReview LittraireAuteurjflOUalma comma Sesa terreduWaIt \\qjtmanaflAmericanb.IenfantsI Jm's 10enIet elie.Les annes 1920et1930 partage par les Europens.de caur en exposantC Je quimevoua une partiuc rna ipprecieront vu In littrature des E-11 y cut un intrt dana Iamallieurs personnela.tie de son existence etqui! les bauteuea naure, a am'aima COmnie son fils, par) mer ic bien, a evxr imaltats-Unis atteindre une puis lecture parn)jIc public let-Pourtant, comme un ani-tjtufljour comme celuLciachrir ia v'-ru a nor pasance etUflematuriten tr tel que jen'aijamais mal mordant sa blessure, iiDepuis, je n'ai p me consoicle.}'uupourmarge des misres du Monreneontre. saul dans lea niiinnuguraUncultc de in bru-icr cia cette perte,t.aIamia 1oyauet i-a 1raicnlse ede. Les crivains Amricains lieux restreints de gens detalit, comme s'il voulait brire revivre, mon curaiics admira thu-anttoutleentant Iapuissanced'un haute culture en Angleterrcser l'idalisme facile do VAgne.ttemp qu cue vecut.continent derrierecux,atet sur Ic Continent.Ce fut mrique,par cc qui seniblaitJe Ia reverrallongtempsLile cumoauit I egoisme eytendirent Ia maturit conime Ia maturation Ufle courte!a chute de touts Ics convenencore, pour ne pas dire tou ceux qui iui etalenL conns.lescrivainsdeNouvelle-period0elassique 1)enUant Iations, ii suivit laroutede tema vie.Pour die,IUiranu plaisirAngleterre avalentfait un queue lea talents et los idThoi-au cu lieu de colicdoComment parviendrais-jean'tat que celui de thstri-sicleJ)iUstot. Dane lea gen aprs une iongue Lormatiol)Hitlert mit aux prisesi'meffacer de mammoix-e Icbuer son savoir Ct de n' re-res littraires,Ic roman Aspanouissent.(l1VidU cOntre I'tat.souvcnir & cette douce natu fusc'rapertonne [a pain deinricain dpassa tous lea ouQuand Ia nouvelle gnra-LouSinclairLewisare. ,Jamais colre, cue rpri1'jjibtrucJon.Jflcela,olevrages crits auparavant, me tiori Amricajne parut, jIevait attaqu toute une soci mandait sans brulalitetn'eaic point enviCuse,ala Lainc par lea ninitrcs du l9me p ir ,qui In Prernflre Guer-t pouia moliesse, Heminpourtant aboutis5aitaun con do certains instituteurssicle. La satire trouva les te Mondiale n'avajtpas te gway mit dans ses livres de meilleur rsultat quecoax de nore generation qui neaspects nouveaux de l'indusunesurprisedsagrenble,nouveaux types d'un indiviqui emploient los xroyens br donnent gue -trspeudetrialisme, pourlequellea mais nneexpEriencefraldualisrnepresqu'anti-soejai,to pour duquer1'enfnce. icurs connajssaiices, voulantEtats-Unis furentlemciiche aussi matrielle quo Iades hommes et des fen,niesCalme et patiente, diefutetreonsidrs eoime desUn modle do vertu et Un ii dicuxen ceraines matires.Jour modle, ets'enfirent respiration,ii fut evidentdont lea attitudes choquaientde savojr-vjve pour quijDgne do inerire a thvers Uune reputation tental'exque les jeunescrivajns Se Ic lecteur conventionnelquoitrieur qu' l'intricur. Mal Sentirent dansuric priodequ'iis fussent apparemmentparvenaitalire3ufond deJtr&s, cetto iemjnj,vila 1'oson me droite.Ige plus que jUStill dosegre Proust en France, Joyce de transition.Memodans eaussi sincres quorebeljElle fit mon education. etrspectueuxadmiratcurs.en ]rande,t Ic Grand Galles premiers joursdeI'ailea.C'OSLle jeilleur don quo j'aijElle fut ainsi un bel extin-sworthy en Angleterre, tous ne 1920,lesromancjersCccnouveauxcrivainsobtenu d'elle.dc simplicit et do mo-ceux qul avalent fait colecoflinip S. Fitzgeraed, lespoeAm&icains naquirentauneIParticiperades conversa-1destie,aune epoqueOlachez des crivains rernarqua tecomrne Robinson Jeffers, poquedoguerre,etne tiois chirn-antes Stir desmaj flatterie attejntason paro-bles, In littrature Amrical les contourscoiniieSherconnurent jamaisunopo_ tjres dverses et en sortita-Ixysme.fle, prose etdrame,offrit'oodAnderson,avalentque do confiance. Cette phivec des connaissances nouveljivIaiElianeDesgrangestoua les indices du dveloppe montratous qu'ils y avait losophieporsonneil0qu'ils ales est une faonenviabledut passer, hlasparce qu'-mi ntrapide tandis quo d'au un manque deconfiance lion vaient, con-imenaarencon_fd'apprendre. Eli0 meIcproii unejnc lotrgit les boimtreelittraturessombaieiit pas seulernent dans Ic nio-trer Ia vague c1s vnomentsVa. Car, dc mon enfance ant lee mauvais. Eli0 mourutlanguir. Cette opinion futdo de Viedes Amricains.inuctahlesapportantenjour o Jo me prSentai aujour comme celui-ci; etB--IScott Fitzgerald,encore Europe uric religion iiouvellyce do Jacmel poury tre depuisCe jour-l un vide SeILLET DE LA...jtudiantal'Universit, dcri Ic et cyniquede in force tan admis, £'il me fut donn dofit dens ma vie.(Suh lr(ag'.1vit les jeufles dosa gnradis quo chez eux usvirbnt suivre des cours d'elle, ii neC.S.L.-.-tion abandonnant losprimcommentcontenajent.d0mture pas mons evident,cipes moraux deleurspIa voiUe d'ontrer en actionque je me SuiS forrne sur-Une grandefaits qu'efle se faisait un deIconnu dam lea campagrie' et rents roui' une Sw to d'anar lee agents del'anarchje et t0t dane les rch et autresIc paysan, malgr tout,nouschie intellectuelle. Robinsondu dsordrc.Ivoir de me rapporter, cha-ertenourrit et constituenotreJeffers, unpOecrivantTout Ic mond0lut de cot-que fois que je Iui rend&s jrercredi s'est tdin, enplus grande source doreve-Sur In vie rurale en Califor-to littrature bouillante,majsvisite. Aussi, n'tait-il pas -nus.nie, insista sur lesaccentspeu tie j)ersollnes y virenttonnant,ds lors, qu0 tantnusa residence a Ia Rue Ption11 hcstpasadmissible flVross qui oat si souvont un phnomne moral. A IaLyce de Jacmel qu' celui10 HOP : Victor GILLES, Arque les agronomes restent Jo perc dans Ia littrature Avrit los plusvhmentesde Saint Marc j'aie donn de .hidiacre de l'Eglise Episcoplus souvent dans losyule5,rnHcaine aux poquesce te.protestatjons contro son rabuns rsultats. Tout Ie bon-pale d'Haiti, C'est ne granLear champ d'actjonauraitSiOn, particuijrementchozisnie librernent exprim S'hour on fut pour elle.de figur0 qui disprait. No-dfi tedo prfronc0lesHawthorne, Melvilleet Poe. lvrent d0 in part des Pr-L ne Se borna pas satre Journals'assoeiekzlipuxui sont dam Ia dsola Sherwood Anderson,tin con dicateurs et des Moralistescho, s'intressant a me tudeuji cruel qul frape 'EgliLion, faute par Icpaysanteur attaqua l'effettourdjs professionnels.Ides, lee contrlant de loin,So Episcopale et los familiesoulte do concevoirpar lul-msant de l'g0 do Ia machine1Ces nouveatixlivresdeGILES, Turjer, et Pier-me renseignant par correS-me dog transformationsestir les tnotjons1930 trouvrent unolanguepondanco. En retour, Jo i'enPierre. Nous los Prions dcossitg en Vue de l'augmenfl0UvOIlet tin style nouveautourais do toute mon affec-r000vojr, id, nos plus since-ta,j de sa productionNOUVEAU 11tEALIstEbien quo lrnotstylesoiLres condolances et no&e adCe n'est pas dam los villesIc derniei qu'ori puissolourmiration an DoyeNajacLeg thiques anciennesoat appliquei-,l'eXpressjonfut Ipour son vibrant sermon.quo dolt So feb-c par exem'dJ t profondrnont mo-Ic nouveau metl'oxpresonccre incertainos, etlourpie l'examen du caf dovant difies par Ic nouvoarnlis sion d0 tout, comme avecimagination encore pas touttreexporl. IIeOLtme; avec legeunes,dont Thaniag Wolfea faiL inaitrcss0 des richesHAITI FRUIT c0mioux do vivre avec Ipay Henithgwy fut Ic chef. vintI'matires. lThe exception doltntn. do l'aider it fairedo tine raction sensibl0 contreLa forme fut ngligcpar tre faite iour Stephen Vin& STEAMSHIPnouvenux plants. On aurait Co que memo leg stiriquesCOg modernes sauf dans i'artvent Bol?ot.P '-isJohnainSi I'avantagc do maintnir oat prSumC Ctre les velours originale Amricainde l'hisErown's BodyetWestcrnS. A.:quantitC do In production. stables do l'oxprience.toriette. En fait, losronians Stare, longs poCrnes epiquos'Nous rc'stons avec Ia conPour Hemingway etsa g les quoiques bonnos pios do i'Histoire Amricaine, iiviction que des innovationsaeration, los londernontslos petitsgenrespoCtiques mit fin a Ia socondo perle-hairienne a toute k. Conia7'lurt'usessoronttontesSi bien que les artificesdo Ia do Ia fin do 1930 et du cornd0 classique de Ia littratu-co des pianleurs et fou-ni,dauCo tiornaine,pourlvie AmCrjcajne furentinsuf.. niencement do 1940 donn-re Amricaine. Sonnuvreseurs de sa zone et c'ezt pour'plus grand biodo Ia coiloc fisants. Un Amricajii typirent tous los signesd'un non no mit quo souligner Ia fincette raison quo nouser,ytivitot do I'Etut.quo on dCpit do sa nCvroseVeau dveluppement cCls cl'uno transition.ons fermementCarIes Saint-LouisImit tine tendros mains cbsCcrivajflgfurent(it suivrete.

PAGE 8

LA RUCHEPage 8COIN POThFIPLE CR1 DTJ PEtTPT-------EntrenouL CULTURE PHS1Q E, SESAPOTRESB0igr1set I'enseignement ruralSUITE11.INous avon :u 'agreal-oIvisite Surpisgerecev&LaSantet iiorce obteL'AngletQrre cut dautres a!FaIsant Stflteanotr pr(ICJanvier, liz sor.t rcvoqiisnotra r&ittion, Ia vistenues par Ia cultur? phyptrsausi lervents que d cdent articleconcej-nantpour avoir onioouragee de notre -sympathiquconfrsiquejoinLSa Ieducation sintresss dont la )jste nousRural, nous' rcndre public un &a1&reduCap, Smucl Rocker,morale e'jatcilecLuelle, prendrait trop de place ic1.avondnonc lesmenefaittx-op Icngtenips ebon directeur de J'hebdcyadajfont que1nfant ait uric En Alleinagne le sportfut ocu1tes du Dirteurde cet neuraJ'Enseigneient Ru-cVoides Jeuiie -qui nousiideplusnette et plus prprch et pratiqu par Gustteimport.ante branchedc i-al. Cest ainsi qutue. Gil annonc que onjournaIcibe de son apportal'vomuth. II publia Son Iivre in]'admjnjsjratjoihaitienne,bert du Distcict tie Jrniie. paraitra sousvbcaNe L2lution de Ia patrie.IlitulGymnastck furJu-.sommes en mesure deinstituteur de crrre et de vCniravec cbmthi Rda-gend en 1793. C'es UnOU-1pronverque sa placen'et CO2flptencCprouve a t teur enthkEdss Vincexit'Nou savons comme nous vrage inspire de ecluldeplus Iale faiBons.remerel pour avoir dansun Lorigue vIeL ,'exdr.l'avons dit du restedjMercurial. En 33elgique et enCntrairementaccquarticel pubil au NOtJvEtJreu asi In visite '-que dans 11AntiquitGrecRussie ii y Cutrespectwe_otait en droit datendre LISTE, dnonce Inthode Avonsque et Latine dex philoso-ment le lutteurHoupline.personnage, bkiiicjajreglobaic) qui eu'nesoeA1exaniLerbugb, Di-phiesdaJtdiication prdomi LahlteVanderzanden qula Revolution acuune at de clieval 1e bataiIltaccesreteur de 1ibdomadaIrenaicutlALli&nes. Platon a-crasonarne ath1tque etttudc touttfait anti-rvoimastr ofd0 l'Enselgne..I P01SLETINC.ELLE., ainvajt conclifi dans on auvro attila qul pritnaissanceauxLoind'csayer nient Rural et est plusquo celle d nbtre azni LoujintitujcLaRpub1iqu&Ia Eats-IJnis. 11 fut honor parde remonter Ic niau :mpartout alijetirs inapplieabjebre de Ia Jeunesse du CapNoizmn, un ,t:ressant mc1nphilosophio do Son steele qui I'Anglewrre. En Autriche itajt trop pure tt trop t1eve, y out Von Barr, au Canada, ml dC cette iifutiOn quien ITaiti, Quand donecesIxxxpour tre aime dhommes. John Gay, au pays duolei1 CSt decendi birn bas, fl amaster ofse cabrent der-1,MjjPauline Jeaity,laAussi Son cuvre n'eS qu'u-i)evant ou Tapon, Iyaki etCOmTflcflC par urepr-nero cette mthodequeattees aisunguee mie du-fle tentUve vaine faieen Kanaya se firent les aptresailles et un cela, ii a devan leur apanagepour assurergrettearde iatjona1e Oc-.vue de erer iineRpubli-1du sport et vinrent enseigner c son maitreMauriceleur perennit, fisn'ont Iait cido 3eantya tt appcle aique idale, 11 a tUniitopis1le Jlu-Jit-su a l!&ble Desbon Dartigue.quo blufferYesgouverne-poste de Secrtaire dactyinte. Au contraire Sparteavait1taParis. En Egyptesurgi1Ce derijer,lorsqu'il somenth, bluffer 1e peuple,au Centre de Sante. Tout enflue philosophic niolns lev rent des athltes derenom proposait de rvoque.unMax Renoit de l'Ecoled'ap1icit,aiit le seriyie eques-et fl)oins pure, maisepen-qui participrent aux .jeux employ,attendajt toujours plicatiode Damfen3 a trtion pour cetureux choixdant plus r&aiite et plus ma deVknne,Ce furentIbraIa fin del'annesco1airVoqupouravoircritflOUdemandnsquidetrjCJ1e.lEim Wassef. En Italicdesle faire, de ctte mani Un articlervlutjonnajrdroit de s'jjser aux 9 au:Lycurgue avait une philoprdtreSCLdeS laiques prchre, l'intituteuravait au8u1-Ic journal:CHAN-tres enfants do notre £rand -Sophie basei Sur Ia force. Pre rent Ia cn,isade sporlive Donmoms i'avantagde tOucherTIERS. Un tas d'autresinnuSicien., Occide Jeanty, Vunant les enfants des 1'ge de I3osco fut dana 5a jeunesse leles deux nicis dvacancestituteurs do carrireetje di105 i]USbelles paruresquatre ans,iil'Ysnourris-plusbel athlete de son ternpsmaisIuiBoisgris, avecucornptence pronvont t.0naticna1s:Salt Ct le entretenait dans cet 11 entra au Sminairodej.Cyflisme froidementa1cul,ddbarquos soitpouravoirte idc de force quiseuhtChic-ri en 1835. Aux Etats-Urevoque sans raison p]au.. iouUn role important danMi 1Tier Bastion est pa-peut conduirela gloire.fliS, paya dix sport se dtaehsible au dernierjour:dnIa Rvoiut0, soipotita-se en nS btrux pour dd-on verra qua nouS avons J rent des figures reprsentati-Juin, de telle orteque l'insVOIr 1-elusd de signer Iaptinientir Ia n6te1econcer-beaucoup insist et pour cau yes dblancs et dee ngrestituteur nerd l'oppounjtdetiOj devat ervjrmain thereda: notrejournaL'nant. paru-1scmine der-Sc sur cettehiosophie d'damricains.I bn(jjciex-de la mi-juillet etteiiresmaster dfqu. : Nous rectffionavee plaisirducation. C'est pazqu'eileLe sport concilie. rappro-loseux moise cng 1uxfata1menallaient tre ba-VicrBasflen estUnSolt Suprinure a tous les au che les hommes; queue quequels ii a droit.-Jays par Ic veitrevolution hqmme augrandeceur et esttreSSystmesducatifs.Soit sa couleurPaniricainmais nous tenonsaeflvjSa_ddfend bien sescouleurs.A l'heure actuelle,ii y anaire.tres apprcidans le publicoger Son boa cot enraison Les homnies y sont stimus de grands trous dans leper.-A 1fveur de Ia Drnocrapour Sa coniptence notoiredes services qu'elle a rendus par de reels aptres -qulsesoundenseignant provoqus tie qul 's'itisturedanseen rnatire d'EnseignnentSparte etad'auirosnaplacant au-dessus detottpar 1e Directeur aitue1, clier pays, lepeuple demand2 au Iural.(-jons grace aux disciples desot; prjug prom4nentIa tchant In cause dces rsoca Ministre de l'EducatjojNa-iLycurue qui ont su de si-flamme dc la culture phy%itions inassives, noun vOois tiOna1e dese dbarasser deiLe Jazz SAIEH aftcle en sicle lguer Ia torchequdaiis toutes les couchesj ciue tons cCux-l :luisonens parasites deniaster ob 4 semainc oire Panniverflamboyante de laculturesociales.Sons 1e COUp de cette inesutquise sont toujours,CacI9 sahc de sa,-9iiation. lJn&qui s'est perpdtuejusqu'.Bernard Me Faddn,ie1re drastiqule sont prade-rjre leurchva} ibet0sp]endidrunissajtIIOUSbre professeurut dvelopp.Voir jou un grand r1un-1 tai1e: La Mthode Gfqba..chez BIJTLW les MembreAprs Ic Sudd&s Ling, l'esVoir page 4portant clans Ic mouvethenLic Pease gue lelnstItujeurs los Affilieleamistpagnol Francisco Amores Iadont Ptat de serjeev-ieJAZZ SAIEH qnla marqugrand franais Triat,Des-I entre iO et 20ansoittant t1succ dana nos ftebonnet et Rouet 8e constituB F,GOOIRiC1isez imbus at unethodiionda1ne,rent les propagateurs du no-rapicie d'ducatjon L0peu--Me mouvement. usfond-P1C pease ga}emitqua ladiffusrent des cours dc ciii-rent des gyninasiums ou ilsFirst in RubberprobIrn0 doredressemeAVisture physique. Le Dr Geor-------coo-----.(IC CC pa/s reside danal'duges Rouet est nC Cn France &PROPRIETAIRES (IcCa ailon, IaraiscWILIIAM Cation (Ic Ia grancie masse,Ia mme poque quo Ic Dr.lNARi a lplaisir do Vous informer qu'elIe yient' eretant urbaineue rurale atVous trouverez thez AlalnDesbonnet. II Ofltra, SOS eta-ceoir de PNEI3S & CI-IAMBRES A AIR GOODRICHIeroit qua seulslos intitij-Laraque Fila, des cJjaassj.des olassiques achevCes Iax? & 32 x 5,insiqua de BATTERIES de Ia me-laura quioatpassdesres dc tennis au prixFacultC deCdocindome marquo (Ic 15 t 17 plaques.ternps en Comnpagnide cdo $ i.OriS ou ii jrit spn diplme, A-La quaiititC recuo Ctant trs limitCe, ella Yeasconvie petits frres de Ia Ccmp.Confiez vos &Jansauxprs une viSite encompa-vfr faire voachats.gne et gui los aiment, vien-CouiPris Lydia0.gale (Ic son pre dans un muDautre partllettand uussi souspeti lea-(Ibiendront Jour donner leafllOY-Jeanty.ueieoy No, 2seIasclnC par los lignes (Iesions sutvatesens dS'orflor l'esprit et deStatues do in Grcc Antique,(COO20nsiofdvenirde cc faiL des citeJuneducatibnisoignee. C'eii dovint rnoiireux (Ic In eulture ou'il ddveloppa seientjfl2018Iyeas utiles ii. Jour communcupourquoi laipJe demandsquement. En Angieterre le000 x 0 ;coo x ist6 et ft Ia Patrie.de lea dbaruer aimde falsport cut sea pfitres. Eugenecso xGLii peuple croit .fermementre disparaitre' a jamais' dans'Sandow fat le plus bel atblC1\teis ts aiisst priC da Yeas inSoriro pources dinien-que le8 -master -ofen Cdu-1cette branchenportante do Son t5ms, iidevjnt}cation oat par leuraagisse J do l'adminitratj,Jo germprOfesseur du roi d'Angleter1114L1A1 NARRinents Sciemmont niontrCqu'Imorbitilais tYrjtjnjre,. Elliot flit vthqueur do5tRije (In Quni115iie Veulent pas guneaet sa dHqth.jeux olynpiques d'AthCC.AGENTfrres do Ia Campagn0cleat I'Dupuy S. TREANO-

PAGE 9

4LA ROCHE-ge-.-____________________L FAUT COMBATTRE LA.,MANQUE D'ESPRiT...Pent-il avoir un marxisine haitien.(Suite)--_()).,-Sutte dea page 11;(La justice sodaje QUe nousthus ses crimesBienfal-o, c'esvraiCe fuL aussIL'opinon bourgeoisur gens qul ne sont bourgeois-est cleur menta1itonnenons dans Ce journal, d&. teur do litPatrie, eap-L1geste deivilisMais,commanisnie.qu'el qu parestt a toujourS tdansnomme gnralement lesasee Jo cadre haitien pourpuient c1aque jour dans les,ala hene faade a fairelesbourgeois. petits bourgeois. :Les faprendre un caraetr0uni-culonnes empuanties de leurpour que tout le monde puisc,a beau dire,Haiti,jpetitesbourgeoiseSsontierseL Nous sommes Lea d&. Quotidien-feulile dechouxapplaudir et soicon-cue nest pas, comma les crdivairernent ctlles qui aspirenseurs do tout homme assa rIecUon.surtout quand onestEtat-TJniS par 1xempe, Ufle rant a une situaion bourgeoLgervi, qucique soit ELiracerA ceUe heure o nous cri chef d'Etat clans des condi-ssentie11emenL capiSe au dtlpens mtme, et sur-gj couleur et sa nationaUt. v?ns,rs heureuxerions-tions paradoxales, et qu'onta1ite, ri'est pas moms, comtout au dpens, de leur clasous menona Ia lutte pt,urous de savoir que, dana uTt QUO Ic peuple a des ri-m tcles pays oi n'a paSt Se. Sur mUle families petitous les peuples de Ia terre,niaion tie Santo Dornin-des au front.passe la revolution, caracttes-bourgeolseS,aumomsQUiontneore dans 1'esca go, comme cc IafutpourDumarsaiEstim, uimplerissi-flon pai une lutte de tris ou quatre, arrivent a seage, et chaque fois qu'une rious dernirement sous Lea dput des Verrette,en susclasses intense, du moms par frayar une place enviable ahaine tonibe, c'est Un pasdans cette nioiste mal pendantson abonneinent a1a distinction deplusiourstravCrs Ia barricade de Ia soen avant fait par 1huznani SOdo Ia Ruelie Roy, quel-RUChOD, qui le combat-classes sociales determinees.cit bourgeolse.. .Et apraf;Vera Ia lummre Ct 'a hon ques jeunes dominicains, p&taitet en refusant d'tre enNous verronsku tardque1 queues humiliations, qiIedelaiieur. Nousi.ou1oncontri-tris d0 ilbert et d'idalis-rgle avecnosecrituresla qiestmoncouleur cornprptuent mme apresrbuer a briser toutes les chal me, prparent qques ma-poura rnodique somme daplique eurieusement et tragi ussite. La perfection,danslede succs,jaes d'oppreason du monde, niftatioiis et xnditent quel trols gourdes. (l,cen'estquementproblme mar-ces sortesproduit'mme flOUS &VOflrenv&sques pi8fls doluttepourde sa faute:Ic dput-xiste, tant donn qua, do-beaucoup plus de difficultseile rgime dc terreur decombaltre Iar1eetiodetaft unpro1the) a manavant 1804, die n'a ces quo dans Ia famillearr1vis-Leseot. Nous rnarchons IaTrujillo, ou bien-cc quoqu d'cspritdmocratique.de jouer ufl role trangedana la politique du pays.tedorie rornancier fran-ais Pu1 Bourget, dans L'Edana La main avec tour nous aurions souhait pourSon ExcellenceDumarsasLorsqua ependant une r1tape, a prsentun tableauceuxqti souffrent de l'injus lui faire te sort d'un LescotEstim, Prsident. de Ia Re-volution socialemenacedepour le moms tragique.tice. Nou sommes aux c-ou d'un Villaroel.publique d'Haiti en aura-t-s'intgrer enHaIti,nousIA 1a iumire d nos corn-du negroni&icain et doII eat nticeasaire do combatjcomptons desNoirs,bout-1plexes Cthnicues cresparl'niricain, aux cdtde I'hin tre Trujillo, car ii faut al-Nous Taaouhaitons.Etgeois authentiques et prtenIa Soclt coloniale,nousdou et du proltaire chinois. der Ic peuple doniinicain apuis n'a-t-il pas carrmenttieux oui Se rclament duconstaterons, Sas toutefoisNoun sommes aux cts desortir sous la frule de cepris position enaveur deproletariat, ou pourmieux tomber clans 1'axc1usivisme,tout homrne et dtout peumonstrueux dictatur. Nous Ia Democratic dansson beaudire, de Ia petite bourgeoisie que le noir. On Haiti, a plusopprim&s.d6 La Ruehe, par deJa lesqui nous rappelleOSe recrute i'avant garde1 de raisons d'tre revolution-montagnes et les niers, nousUpeu les jion moms beauxde Ia revolution proltariennaire que Ic multre.Voil pourquo nous somdonnons Ia mainsaux rvodiscours do Stnio Vincent ?Comrne d'ailleursl'onA moms que Iamontemes aux cts du peuple doutionnairesdorninicainsApasdouter, nouscompte des petitsmulCtres d'un groupe politique au PouXninicain pour eombattre Ia dans Ia clandestinitt dana 'allons avoir une bonne littou mrna des grilfes ou des vojr ne forme une bourceoi-rleetion du Tyran Trujill'ejilpour pnrt.e:. un terrible rature prsidentielle. Lescot,grimaudsDUi,blenque Sie nouvelle qui ne ferait queo qui a fait dson pays un coup do nsasueIa rd1eclul, tie savait memopas parproltaires coar leur situationcompljquerd a v a n t a-veritable camp dconcentraul'Ifable etcruel ar trop bien Ia belle languesociale piteure, prennent par'geIcprbolmedestion, Un enfer aur terre, dont Trujillo, reelection qulcoiVnent.pour une classed'hom-' classes. Mais Ic fait que M:ise flammes mortellesn'-.tituerait une honte poursallonsmes oii ne sont pas leurs in-Estirn a choisi M.Danielavoiraussiparguent qu3 les crapules,nations dmocratiqties de cot plusquo d0 bellesparoles.trts particuliers,nileurFiolC icomma Ministre decomme celles d0aLa Opi-1im1sh&e.peuttre. Le gouvernement,ttadjtjon 1efamille.Petitsl'Education Nationale et deflioIpar exemple, qui ontvoudrajtfairebatards de farnille bourgeoi-iIa Sante Publique,prouve£urnonpnTnijfllopourTheodore Bakerqu1quchoscpour Ipays.e oi petile bburgeoise, quilee a abandonn aleur1que le peuple n'est paS ou-bli:_-----jQu'il le fasse, et au lieu deqtisort de parias, ils nO se rsi-etue ccgouverne-ment a des tdances rCallCOIN.la doucbe froide recue en enS PORTIFgoent pourtant pas a renon1Ser Une certaine dmocratietrant,iisortirapeut-tre.cor a aeurCritage moral si1sociaie dont les classesSuitecomne to bienfaiteur de Ianon matrial Ct au lieu derieuses, c'est--dire Is prcltanation et dana bdlire d'un.p_r rantbod6'Atti1a. Bob lem.dfendre leur situation Socianat, pourront tirer des pro-.peuple reconnaissant.Hoffman chef d'cle estac-1 Sa' mthode; Ses principeaLa douche froide recue enle liCe a celle de Ia classe proltarienne, us Sejettenta1fits moraux, condition essentjeUe de leur prise de cons-uellement Icreprsentantft lea a condense enhuitentrant eat unbonsigneperdu dansIaluttejcience raciale et socialele plts actif' et Te plus popu fort voluthes parmi lesquels:pour le peuple haitian,carContre celle-ci et contre U-Il Se po5e maintenant Ialairq'doIacultureBatter Nuttrition, Bigarmsnoun no devons pas oublierTvolution,Cpouvantailquestion a savoir quelle posiphysiqueInterAiricaine.Sex tcchnique, Weight Lii..qua, a Pentrc de Vincentdu bourgeois qul a pour butttion devra prndre, en prC-D'un perfornance S a ns ting; sex tiles.at d0 Lescot an pouvoir, Ce-dc relever leurs Iconditionsence do la situation actuellegal0aujourd'huiii-Gord Venables a faiten tait dee evive papa Vincent)d'hommes at dc rCtablir Ieur 10 vrai rvoluiicnnaire. Ce-tait hier par Une Irorlie des premiere apparitiona Wil-at doe eLescot pas gaingnindinit humalne.pendant pour rCpondre a cet-choses de Ia nature, le type niington. I1'Ctaitassez Jeu-main longues.,qni nous antLeur mot bourgeois sou-to question angoissante, onle plus chtif. Par sa persC n0 bisque, attirepar In per! mis l Ot SbUSsemmes.iCy0 dos discussionsqu'ildolt attendrque le gouver-vranee thins Ia pratiqudo forrnance de Bob Hoffman,En toutfaut d'abord Clucider. Existe nement pose les actes .tuicaIcas, si l'on dolt iUCOlic science iiest devenuil coCimena a travailkr. IIger un homm0 par sest-il des bourgeoisiaitiens ? ractCriseront Son attitude aupeti-I'athlle Ic plus complet etmit en pratique lee conselletee actions, noos devons di-Si le bourgeois 0st celui qui milieu de cette butte do clas-dCtlent des noyens doSCe plus reprsentatif de l'Ado son professeur et devintre qu0 Ic ged'Estime, a-nrique. Voulant fairepro-provoque par lierCveilduction et qui, par lC, explol de Ia conscience sociale dansbCnC athlete complet. John Gallalore depute des Verrettes, afiejer Ieautres des immen ger reprCsente l'idCal doPa-to des gene quitravaillent une partie duproletariati'gardde notreJournal,aes succs qu'il a recueillisthlet0 amCricain.Par l ii prouve rcilernentune absensoils sa direction, cette 9ues haitien.H. '1.Lion pent flCcessiterehez11 a fonclC cette associationrCalisa son iCy0 d0 devenirccd'espritdCmocratiquenoun malrrC I'anCmie notolienconn'uednommCc grand ct fort. II laissasa chez lui, esprit dniocratiqu0York BarbeIIre do notie economic natlo-HABANEXClubs Inter-yule natile pour venircon-quc le Prsident dolt avoirnale. line rCponse affirmativcationab, d'oa sortent rki.itempler losniaitres qu'il dopourgouvernerdCmocrati-ai5 en dehors dubour-Planteurs haltiens, conti-liremenl desthICtesdo vail prendre pour modCle atquement.risois-capitaliste, quonousnuez planter is figue-ba-*a trenipe telsStCve Stanialor plus tard.Nous demandons i\ toudeVOnOnS dc dfinir, ii y a dts nafie Gros Michel si appr-eo CardVanabes,Dcveno pas trop s'occuper de-cjCe sur losmarchesext-qua npus avons vouluZfayor, John Terpack, The-Tlubermann Pierre-Paulqu0 nous venoss d'avancer.v TerIazo, Iobn Terry ci'ERDINANDplal-rietirs.canter. Male Dumarsais Es-Plantes mthodiquementNouaVOflS voi;lusimple-negro Arn&rlcaln John Diitime, notrouvera-t-j1 paset soignezvos piantationmeat taquines-IPrsidenttie,Ic fahiieudoliar-4. SUIVREi Eetim& Noslecteurs verrontqua nous avons plaisant unn vued'obtenlr le plus detroppensrleusenient ?beaux regimes possible.

PAGE 10

IDirecteurTI-IEODC)BE BAKERRdaetrnnUN C(VflTERueIk Royo. 32PHr-.l1u-.'rince, thiItLTlinhnne 2776ABONNMN'r:CnpithkG. 1.00 1041 moi?r,,vnec ...(;. 140t flOI2PREITERE ANNEE No. 34.4-'r-', ..1.1ff9JEUDI 26 SEPTEMBRE 146Orqane de Ia JetineGnralionREBDOMADAIRE POLl TIQUE ET LITTERAIREoiventieo!e e len hrnijflnt ie ii3'usi rnntrhne phila1 honhen'on payc queIatitlnde etexprimentr drielilardqutemprisleSmoments bmrjt seuleestdeisc.DESSA LLNPEUT-IL AVuIR UN MARXISME HAITIEN ?,LE CR! DU PEUPLEIILE MtXISME DANS LB ONDE:LESMEFA1TSE LA HAS COArrivace point Je notrePour atteindrecette condveloppement, I'on est potception avance,1sons deDi notre jeune ge nousplace leurs intrts au-ease demander : queuesl'volution de l'humain estavons tuajours infl lexotj-Idessus dejntrtde Ia na-conditions doit-on runir enindispensable. Dane un pays,que. C'est parce quenous 1tion et I'tranger Ic sait siRaiti pour tre un vrai rvo comme le ntre et, par all-savOns quo Ptranger, sousbien, que pour trancher tou-lutionnaire? Mais pour rleurs, comme Ia Russie d'a-quelque forme qu'iI se pr-iquestionason avantagepondreacette interrogation, vant 1918, o les classes ouSetjI, est venu pournous1j n'aqu'verser des cgreenPar C'arlos Saint-LOUISiiest ncessaire de dfinirvrires et paysannes sont a-exploiter car, ii n'a jamaisbacket a y est.Quand. lasses d'tre retsnotre conceptionrnarXiste,morphes, i'avant-gardc de Iaairn& ie ngre. Aussi, nousAlors que l'tranger dansciez nous toute une journe?ainsi quo no(re conception d' Revolution peut-tre compo-n'avons pas fini de nous -une solidarit parfaite s'enabandonnant nos Iivres et auUflerevolutionproltarienSec de quelques lments detonner quand flousvoyons tend pour gruger Ic peuple,tres occupations, nousga-ne dans notre petite rpubli bonne fol de Ia petk-bourdes haitienset. pas des momI'haitien lui, dans ue desa-gnons les -xues au soir, comi-.que de ngres situe dans hi geolsie rivs par des circons dres pedreIadfens de grgation honteusesfournitabien ii nous est donn d'-continentAmricain.I.eEances conomicues et histoces mtques. C'estparcel'exotique le moyen d'attein-tre fixes sur bien des chasesconcept de Ia rpubique marque cette categoric dhom-dre sos buts. Quel contraste!prennent. alors les pro..xiste s'est intgr,comm*A Ce propos nous nous rap-portions les plus gigantes..On 1e sait, dane Ia ralit vipelons qu'un grandIndus-queSdans notre esprit: 0-vante, grc0aPexprienceA L'ATTENTION DU MINISTRE DEL'DU-triel haltien venait dacheterdour naus&abonde des goutsUne vaSte proprit.omme : colicnon moiris tgrab1e quitonnante de Ia Russie SoviCATION NATION ALE ET DE LA SANfii vouiut rexploiter, 11 s'a-mane des cours, destique. Donc, pour trouveru-ne definition dii niarxisme,PUBLIQUEdressaaIa Banque pour unpierres qui nous font des enernorunt, Ia valeur luifuttorsos, etc...iestindispensabl0d'analy-Ive;se aprs Ia remise destiMais, dira-t-on, cesontseres ralisaions ou plu-Si nous devons contribuer dan5 les SCiencesde l'Educa-; (req de oropritCCtautresdes riens... Je vous y atten.tot ics points de vue des docaIa rorganisation do i'Enseition. Do plus, 11 faut avoirgaranties pour une dure dedais. Ces riens sont juSte..trinaires du pays desso-gemnt, c'Ost pourrnieux milit dane l'Enseignexnentijqnvc possiblit demont les preuves do ntreiets. Pour ne pas surchar-faire cue nos prdcesseurs,des fqnetionstJini0LImu-sr'11cment. Notre Indus1incapacit.usdisentnotre.gerlecadre de cette tude,c'est pour faire uneidnei1-1 administrrthsstrielSCmitauktravail et.retard. ussignifientquenoixs .tudierons surtout, etleure que celle actuelleinentCes condtions taient f r-c'iirnonca A livrcr A Ia con-nous complaisons dansUnsuccintement d'aillcurs,ceen viguour, c'est pourar_melles maisinsuffisantes.IsnntDn un clairin trs ap1ordre do choses rvoltant, aque e'est quo Ia dictatur0 du seofr l'enseignementsur des Nous connaissons los rsul-nrCciC. qucloucs lours aprsune poque surtout oi toilSproletariat, Ic role de l'Etat bases solides, durables.Nous tas piteux out en ant d-Haco envahit 'le niarchlies peuples ne font ou'alleret son but dans laRvolune poUvonS pas nous payerCoul : on y avait place uneavec do Ia rnlasse et entrede i'avant. On souhaite de-tion.Ladicaturedu 10 luxe de bouleverser Un or majoritC do primairessans tCmss los 90 jours de notrevant 'detellesanomaliesproletariat, selon Marx, En ganism0 aussi Important clia experience.Industriel vont eXpirer,Iaet do tout. ccuur que vien.gels et Lnine, n'est qu'une que 2 ou 3 ans. Ii y a idVoIr P'ne le jour oui fera de notreune lacune qu'ii importe deterre un centre avancC de Iatape do Ia revolution quiI coirbler:II coule do sensPROSTITUT1OiJ civiiisation.doit sooner a l'unit de clas1que des conditions prcisesso. Cette unite de classe scmLongtemps j'ai porteenlinposc au fur et a snesure Idoivent rgir Is nominationmoi le dsir, je Ic porte en-du DirecteurgnradeJe revenais, bier soir, d'ulos maternefles,et que I'oncore en mon Am.e:celui doquo Ia revolution se fortifiesos assistants ct des inspec-ne mison louche du quar-devrait s'offorcer de garderpleurer sur l'abandon do noset s'enracino dans letre-iteus sinon, in jouron fini_tier universitaicre, une do ces si I'onveut rellement don-J contr&es riches jadis.Psfonds des masses et du pays.ra par nonirner a ces char.maisons o les femmes yenncr un certain sens a l'exis-ma olus tendre enfance ,j'aiAprs avoir vaincu les for-ges des types incapables.dent bum chairun tarif ab tence humaine.I.._,.__.-.',4..,;..1....._t.s..--'V'0'tatiat, guideouplutOt me-VOiC1Ce que IalojdeJ-Ivier1943disait.solument dCrisoire pour s'as-1Cette prostitution do Ia dijCu i"nevoirSen a!-ler des temps qui,pourre-prsent par Ufle rninorit deArticle10Pourtreun impossible painquotidien, et rfickhissant stirgnit&, one nesotrouvo oasculsqu'ilssoient, sont Cemilitants convaincus des difchef d'une des sections tech-Icette pl.VSie honteuse qu'est laconlme l'autre dans les dan..:cings populaires des ruessuspendantplusdignes d'atten_ficults de leur tche immenniques del'Enseigncmentprostitution, jesuisarrivCaectos, danslosmaisons maltion que les nOtresquireposo,des responsabilitsqu'ilsprennent devantbedetirhain,tIfaut tre un Sp-ejaliste diplOme d'uneUni-penser que,maiheureuse1fames, dans bes coins reti-sent surIcn-sensonge, Ia1-chetC, la haine., Ia trahisonpays,vant le monde entieretdoVersitoud'une colesupC-mOnt, obInO 5e circonscritIrCs et obscurs, danlos vuCSpasseubement, chez. nous,aUCtroites et floiresoJeset i'envie. pour ne citer quevant I'histoime, et desbilits jfjierietre reconnue et avoirlitC pendant aumomscinqIcommerce des chamniesetabor1dages sont faciles,cuenha_1coodCfauts.Iime semble quosicdu nouvej e-tatdo choses, Icproletariat,ans dans l'ensejgnerneetquels chamies. et les fezn..mes dejobn'en ontpasbite pasau Portaildo Leo-gene. ni en face de la Paculviendront jamais les belle.disent les doctrinairesduavoiroccupCleafonctionsId'inspectourdoeulesloonpole, car, dC-tC do Droit,die SctrouvemaniCres des ames quo noscontomorajns, prls deIi-adniinistre I'Etat,lperson-oudirecteurd'Ccoiesoud'asSistantdopassant Ia protitutjon deInplutt, leplussouvent, dans!cence et ddCvergondage,nifie. Et Ia dCnio'cratjsocia'chef do Section..chair,ii ya encore une au-trelosmaisonsuxueuSes,qualifient. do mceursd'an-be, prolCtarienne, en estIcmarxism0 domino,dingo,L't.rticle6ConformCmontprostitutionquiest beaucoup plusterrible et beau-ies villas confortablessumloshauteurs, cUelogeciens Ilaitiens. Perdueaus_but suprnie. C'estlYes-l'article2du DCcret-loi dti1coup piusdgmadante. c'estaussidanslosbureauxsidansIcpass, l'anciennedo. lasenc0mCme, pourflousmar13janvier1942,pour Ctredirectour gCnCral,iifautC-cello doIadignit,ccbienpublics,{die aiutrouver placeauconceptionRpubliquePour Un FirniintinXillick,x1te.do InRevolution.treusiepCcialistediplmCSupreme quo chacun porte'Plais des tinistCres, au Paccdevait Ctrelebien du peuso!en sortantdosentri1(Voirpage4)'Voirpage3

PAGE 11

"age 2-LA RUCHEPEUT-IL AVOIR UN MARXISME..A L'ATTENTIONCOIN LITTERAIREIjSuits 1e k ie .)do L pge 1)LITTERATURE AMERICAINE AUFLA.VN ('1 ii f1F SIECLEriqUSaIa limite du vrai pro Marx et Enges ontform1 importe qe ceux qulont appe1acontIer des,(Suite et Fin)'Itariat Du moms, c'est cceur doctrinedestineaseinstituteuirs dipinisoientjqueUOUSvon8constat& rpandre dans e mOfle en-diplm&,inonI,e conflit mondialdesido a change radicalernent. Corndans Vhistoire de Ia Russie tier, au gre deVexprienceOfl xi'aura paS confianceenogies po1iiques quiaboule me Ia h1 fondamentale deSivitique et de toutes leahistorkiUc des peuples.pareux. Ensuite ii faut exiger%ers hi littrature Europe-Ia Constitution AmricainervoluUonsproltarierniescc que aussi Lnine etStallculture gnraleces thef% appelsadisenne, etdont le monument sous I'empiredelaquelledc russir de par Iceont dli complt scion leatDalepass1DartIsIc cMein Kampfde none vivons eat en train d' monde. DLorganismes ape previsions des deux grandsg.je, dtriste m1TZ4ire, ri iniitli$ ifaas beaucoup af tre nouve11ernent interprte ejaux,Th)uSrapporte.Emrn crivains,le inarxisme,aU greinalt sans en enr compte.fect Ia littrature contem-pour rpondre aux contin-Yarosncvsky dans son tHis des experiences revolution-envoyat aux itat&.unisioraine Amricaine. Le dan gences d'kn monde tout autoire du. Parti Communi8tenaires de Ia Russiedes So-1tremes de paille, Aussi1e3let-er de conflit pour lea Etats(lue celul qu'on suppo-de VU.R.SS.sont crs auviets. C'estaifl8iquauxtres, ies circulaires., les rapUls s'est.pluttreflet sait, iiya 20 ans, un Emer-de I'Etat rvolutionnai temps de Lnine, les ayndi-deCCSMessieurs -ans lipOSie dans Ia tradi lent encore avec autorit.re, pour endoctrineres mas cats, gyantpris plus d'im-portalent cousus de fautezdet,ion A mricaine deBenet,son, un \Vhitnian, nous par-C'est pourquoi, comma portance dans I'Etat Sovitirrancais.Detelsindividuscuebez lea crivains plustLestempsmodcrnescut iflme auteur, les syndi que, sontdevenus un organispeuventidcmment con-irhplacables. Quelque chose(Years of the Moderns)de cats constituentVcole du me primordiaL C'cstainsi1e,l'enseignement.de puissant, cle jeU11at de \Thjtman sont encore lu,sComnunisme.qu'au temps de SI,alinc, lesIdynamique dana leur effortainsi qut sonPassagetorigueurs exerc.es au debutfaut donc que les chef'pour exprinier lesthemesIndia. LesEsaia dEmer-Ce dernier inot appelle des 'Je Ia Rv&ution contre leaprincipaux,e Directeur g&-ont(rnp()rainlul ont donnson ne peuventpastreonsidrations qtii nous fereligions, ont considerable-nral et les assistants alentUne certaine VercleUr,non:mieux compris que deleur rons constater une. certainement diminu.d'apfait des etudes sup&ieuresIetune58i1flI)rOpretIa pense,temps, commeUpointv&uton du marxisme. Carspclalespossdentznais peu courante dans Partpui,l'idalismepratiqueii ne s'agipas d'une doctriLe moyen efuicace pour recertaine culture gnrale.Dcd'i1pays ofirantencorechec reparait toujours dansne inerte, immobile. Au contenir lepayscommunistepiuS,11 faut que leschefsdes opportunitsatotisles Iqui connait sans cesse l'traire, Ic matrialisme histo dane lea normes de Ia demo-aient tudi etapprofondi}iumlnes et encore confiantl'histoire de l'action et de la rique et Ia dialectique mat cratie intgrale, a toujours1CSmatires surtesquellesdamUnavenir solide.IpeAmricaii,es. Comnie rialiste, les bases essentil-consist eli thoriecomineWhitman Va dit dans]esdans la pratique, en Ia coilceils aurontdonner des con-eils techniques, car un tech-Ei en effet, Ce n'cstquo tsonde Is doctrine, concoh'entnicien fle s'improvlsepas.czans ces dernirs annessPassage to India.une evolution constante detivisation des grandes entreEnfin. ce qui est aussi imp rquo lescrivains Europens,l'humain, un mouvement per prises commerciales et danatant,ifaut rclameruny coxiipris, lsAnglaisont('Nenoussommesnousptue) des orgnnisatins eta 1e contrle permanentdujgrand nombre d'anne d'excommncaregarder avec'
PAGE 12

Page 8LA RUCJIEJ1)[S itNous avons seu, accompagn d'une beile lettre, un artide de Mr Ducarinel Duro-L'ancien Prsident Stnion nciveau contratguiIsean, instittteur auralastVincent ne manquait jamaiSpermettraa-ces Mrs. deLouis du Nord. Nounn'a-dans es discours,sermons ner les travaux etde dmarVOU%Pu coinprendre l'&tu Iet lamentations, deparlerrer.re illisibledeDuroseau.d'Equipement.conomique. iNous recommandonsanIC'est i'occasion pournouSD,lectrifieation des campa-Gouvernement deepasde demanderaceuxqulgnes, d'lrrigation artificielle trop laissertrainer los ngo.-f nona envolent de artic1cs ded'exportation massive etc..elation, car ii nefautpaslfairesdactylogrnpiierMais, soit, que le docte Prsilgu'un CAPITALIthins Jout de Ladler in tdente fut pas bien au fait portant restetrop iontemps che de Ia redaction.de Ia precisionscientifique,Iimmobilis, II y a mieuxnrim,te n,' ,WV tn,.m'j-.1Que faisaitinvoiture ,te de p. p. '. Noun le remrDodge 797 sltr In route do Ia cion infinmen% et lul fat-Croix des Missions10 hres Sons nos sonhait& pour u.lundi Soir 1' Au volantse fructuense m'on dip)omtrouvait Ic thanoVarron tiquequi avaitasea ctiuneXXXcharrnante jeune fife doot leLe ChefEtat a 5ait pprnom eatAnne. :Notre re-p01aLuc D,nsthrviile, .pn>-porter nouS a m&udclar1 feaseura dhiabra et de gquOIa voiture nuieursgraphie, dotour-journa1istfoisstoppasuj'Iaron bouquSnM pour dsJgncr 'Icte. Queue pulssanceVar-Muae Natlonnie. C'estfluronchobt absIumntfl)jhOJ----roux, gui ne lait pas...... z--'sNotre Journal qul et intimoxxxQueue est cette Tamille iI neur au nouvenu ouvent-conom1e politique, ousoitmeI2t. mClain vie commerAprs je conto1r de Fe-taiienne qul a rcnvoyde nient, qul noul'espro,quo des circonstances, etrari. dale etindustrielledoItit-Jsus de Prague, SnstallsontoiLun dees ills parceprocdera I )>ventaire dgreaaso voiontC CUSSOTIt Pays, ost an courant d'un0aIn CathCdrale, ii y a plur' quo celui-ci aurait pousCu-Use Nationnie, o ii'lScgnCreuses int'mtiona.Ire faite par de.4ressortisdedinqans, o Jo 25 de cha ne haitienne. Quattend_t_on;ouve des doueortents trnoussominesrestCsOfl7xsants d'un PaysACth quo mois Ic cur realise des pour dbarrasser le pays deIpfcieuav3ni. i'cntre ensaattendreceobelles d'achetersur place, toute lacentaines cie dollars, un nout des mauvais traners.lonction dii requin Luc Dciiet grandes chases, et finale-Imachinerie do I'Usine.veau comptoir vjet d'treI sinville.mont nous avons Ct quittsvornent et transportalat ouvert sous les auspices deINous avons reuavecplaipour unc dbauche d'art ora' charge deI'Acheteur.siiVierge Caridad par Ma-sir le bulletin snensueldutoire.done les ngociationsdona Desgrottes et Jes pouxj Dpartement Fiscal pour IcJl parait que le Prsident vaient chouernous serionsBenoit Jxi-Simon.LecureImois de Juilet. RcmarquonsESTIME et soscollabora-Iprivs d'un secteurimporPierre Richard var&aliser que les dpenses fiscaies dotours ont une autre concepl tant d'quipementCconomi-beaucoup d'argentaIa Ca-do mois so sont chiffres ation de Ia chose et sont sorIque. a un moment on Ia quethCdrale. On volt Combien jI3.731.000 gdes, Ia dette pu-vis par descirconstancesItion de tissus revt une im-tait ncessaire do rompreblique a 19.448.00O gdes, etplus favorables. C'est ainsiportance d'une exceptionne']. Ic Concordat.la situation trsorire est doqu'entr'autrespossibilits1 :e gravit.I5.250.000 gdes. Bemercionsd'quipement coiomique, lejNous no devons pas per-xxx(de l'envoi.Prsident, sans perdrededre do 'rue quo In quesuonIi est fortement bruit deXXXtemps. vient de mettreenj do tissus dans los prochainsin nominationaJ'AnmonerieLe nouvelAinbassadeurinstance devant leConseil jours, peut devenircruciale du Palais National, du pr-Jd'Haiti a Washington,Mrdes Ministres, 10 contrat depuisque los stocks actuelsti-c hajtien Andr Alerte, en Joseph ). Charles, quelquesillature de MersBRANDTIpuisent rapidment, et qu'ilremplacement 1u prtrebre-heures avant d0 quitter leet BOUEZ, d'aprs les ddlay a peu do possibilitCs qu'ils ton Pistien.Pays, nous a envoy sa car-rations faitesaIa Presse par Se renouvellenten quantit10 Ministre des Finances.Le1et do genreCIIrapport aveecontrat pass avec l'ex-Gou-jnosbosoms.LFIS MEFAITS DE LA HASCOvernement est dvenu cadudi ( tire diinuniro du jour dodulait que le dlal inipartkLE PEUPLExxxTous nns coir*pliments1notre ami Ic competent DLMarcel 'Hrard qui rnplaCe a l'Hpitai GnCral leThHollant dmasSonnaire.xxxLnndi dernier 1 10 bu-res a. n. Boileau Mhuprt serment comme Pr-fet de Port-au-Prince.Onest unanhna dans In Prea loner les belles qualits donouveau Prlet, qul an'npas doute, znarquerasnpassagepard'heureusInnovations. Tons nos corn.-pliments I Mr Boienu Mh-ha.xxxNous prions Jes Jetgars dtlire dana lea sPlots do mr.-*ui tu UUO en rnarcnQtIJ Banque lui notifie quoJeNous nous rappolons cnnmess, en deuxi, page dol'Usne setrouveexpire,(pret ne lui sera pas renou-J re, et a cc moment-la now notre derriler numro, der..sans quo l'installation alt tBTLLET DE...vole et notre homme dute Ctions tout petits qu'un amI flier alinCau1ais cue duttermine. En parch cas, jedbrouiller pour faire Ia rericain an grand cceur Ic Spasser, betasetc...'SuIteiinlAy,.Gouvernenvsnt serait autori-1rn'sde l'argent, sane quoi ii, nateur Shopstead, anti du pe.iNous nous xcusons0Ths I laisser tombor ]econ.1Iaurait perdu sos biens. Colapie dpassage iCI eut parn*rne ternps aups do eeflgtrat purement cisimple-pie, administr par xe peupieI avait etC fait pour mettre no ler aux paysans do Ia plaina qul l'article fat dCdI*etmont. Mais, ces Messieurs du et viSant au mieux-tre deI ti-c Industriel dana ]'itnpossimalgr los mUle et une difqu'il ne faul pna eonfo.ndrr,G'uveraeinent ont comprispeuple. Ils l'avaientSTbilit de continuer le travail cults rencontrs do Ia partavec Ia personne dnt 12 &.quoL'Industrie lourde A-bien compris quo leurs actcspermettre par ainsi I IaI des autorits d'alors,pour git dans los Flots de la,r.,mricaineest incapable en8e renfermrent das cc ca-Hasco d'Ccoulcr 5on prodult, lour recommander spCciale-mOss. L'erreur 'uslent du tyCe moment, et malgr leursdre etqu'eux-mCmosneQueue solidaritmont do no pas vendre leur pographe gut eonfondit Ella-doniandes pressantes do pour doiflptaiet1t pas quand ii taitA un moment ou los afiaiterre aux Compagnios tranno Desgrangea avocStelIayourai'equipement conomi-1 question du biencollectif.1res n'ailaient pas trop bjengres. sEiles vous ofIrirontTessier et qul faillit aubstt-.que des Pays latinoAmri_Dc nos jours, an contraire1pour Ia compagnie 0t ou clle tie fortes valeurs pourvos tuer, c faisant, une iivantE'cOins, absorbe qu'elleestIl'intrt gnCral est sacriflC'devait. payer uns forte valeur terres. et vous acres contents a tine morte. Enrenouva-'par les ,nCcessits do l'Indus1 au particulier, parCe que la jau gouvernemont, nous a-do les vendre a si ben complant a Mile. ]1iane Desgran-trio rnanufacturjj-e Amen-Imour dii costume, l'envie, Javons vu Ic SecrCtaire d'Etat I te. Riles vous laisseront i'ges nos vnux do Iongue ve,dames cue mme, et pmlosjalousie, Ia calcimnie, Ia courd'alors passer nousilesaportunit de l'exploiter pennous pilons los abonnCs dodemandes urgentes de I'Eco-eons par quel gymnistique,un I dant un tonsOs DIuS ou moms rectifier pouTnos.numbnuropeonne, cicierlo.-I'.._"UI1b. 5'bre par Ia guerre, Quo cettt. I Lacteurs qul oni; tuedanstrait do plume ur cette dette I long ci quand elba aurontindapacit pout no pas tre1'Haiticn-- quclque clatseMais qUi donc 1a payCe (tout aehetC dies VOUS rcla-_____________acdidentoilo et de courte tin-1 qu'II appartienne ramouren dernier lieu cctte dette?.., moront Icurs ten-es. A cc trione du fait des incertitudesdo son pays, le cutepour Ile peuplo. Quollehonteuse merit-l, vous sores done a Iaet des imprCs do Ia situa-auctres, le sentimentItrnsnot1on pourfavoriser1 mend de Cbscompagnies.HABANFXtion Politique jnternatjonaledevoir civique.Il'tranger.Done tie vendes pas vos ter-t do la persistance des doll-Le grain a Ct.pourtani Iress. Tclles Lu rent en subtanflits sociaux aux EtatstJnjseme par ceux qul nous ontLa Hasco est uric Compa-ces, los paroles prononccsSonveneZ.vouz quo 'himme. us ont done considrC prCcdCs L'arbrea poussC,gui aurait rondo beaut par Ic SCnateurShcpstead IC menc par Ia HABANEZquo l'outillago, rmfs aetuel mais n'pas donn tie fruits coupdo service fluieupiej Nous soni.nics d'accord avec SocttC Haitienne, vansb.lenient an bois St Martin, re psi-ce qu'on l'a negligC. Orole avait a so tte des phi lui, nous entendons quola In une appreciable eugmen-prsento uric acquisition prl I'a abandonn a lui-mmc. a 1lantropes ciii l'administre-Iterro halticnne reste I l'haitatlon de prix.cieuse pour l'Economie na-J lors qu'il fallait1'arroSrratent dens Ic sons do Ia jus-1 Lion, aux paysans qui Ia cal ILa partie mrld1ona]e dtionale, et sont disposes ii echaquc jour, "Cmondcr, veiltiect dl'quit. Malheui tivOnt et qui l'ainient.Is presqu'iie du Sd o ellatjrer parti.icr a cc quo seabranchesreusomont, ceux-I qui Ia ti_IC'eSt pourquoi nous scm-dveloppesea ncttrlts eatAussi le Gouvernernontlssoicrit solides. On n'anicn1rigent n'ont qu'unechose (mes centre los dirigeants de devenue IntressantodausCute actuellement fiVoc los enLaitic toUt cel. Je orals J en Vitos'cnrichir aid.-1 la Hasco, quli'encontre tics In productionde 3Lrepreneuis, lOs'modal itspour lul Ia niort.pens tin pea pie.(Voir suite page 4)'banano.

PAGE 13

Petit-il avoir un marxismelie Iapage 2)LA RUCHE"----(SuIdJ& lrc iagem.iith dJ. 1e'ns:cn etleurs livres de Ppoque, s'in.:orgnIisatoordon1Ite pr-quitaent sricusernent. L'-lais de Justice, cue est thezvieiflarddevant tant d'in-y&us. Et Von umnit par remar\rucs par los plus importants erou1emeIt ventuei du eapi-ella aux Casernes Dessalinesconscience et de illideurs ac-quer que dans ee pays pourtborieiens actuels ou pas-talisme et delitbourgeoisieelle est assidue au Palais Nacumules.russir 11 faut s'appeler Loi.ses du marxsnie. LeParti melaceLOUIpeu quolestional, et se rencontre jus-Le patatisme, &estdirelou 1Varchand oiiCharlesCommuniste deVU.R.S.S.easses ouvrires oupaysan-1que sur las banes des cath-11a ieeherche et IadefenseForrbrun.tait rtop proeup d'aufercommencentprendredrales.do son intrt personnel, atrs triste est Iamir sa revolution, tropin.. conscience de leur sitnLtionLa protitutioide Ia dignitrjonph un peu partout, etsituation ds ma pauvre Halquitde sa duret; de son £otiale. La dernire guerredont ic pane, riSe parel'on arrive quelque foisadti!A certains moments j'audrive!oppemerit, pour parpil. seule,aprs l'alliance contracpas de robes dcolletes auxseaprer du sauvetage nces-raiS voulu briser ma plumer soattention eSon aide te par le pays des Sovietscoujeurs carlates, ot uscssaire Wi ceocollectivitet laisser la bataille. Mals jedana Ic moue ahuri d'un r avee la France, l'Angleterrepar lea caresses de mainsa-que l'on voudrait voir pros-reste quand imne, malgthsu1tatolutoiinair mat-et puts lea Etats-Unis con-leS, ellae portep1Isles crpes de chine dodes, n'emprer. Tout le niondeveut<