La ruche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
La ruche
Uniform Title:
Ruche (Port-au-Prince, Haiti)
Physical Description:
v. : ill. ;
Language:
French
Creator:
Parti démocratique populaire de la jeunesse haïtienne
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Port-au-Prince
Creation Date:
August 1946
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Youth -- Periodicals -- Haiti   ( lcsh )
Socialism -- Periodicals -- Haiti   ( lcsh )
Genre:
serial   ( sobekcm )
periodical   ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
1. année, no 1 (7 déc. 1945)-
Numbering Peculiarities:
Issued irregularly.
Numbering Peculiarities:
Issue for 15 déc. 1945 and issue for 1 janv. 1946 both called: 1. année, no 2.
Issuing Body:
Organ of: P.D.P.J.H., 8-13 avril 1946.
General Note:
Title from caption.
General Note:
Published by Imp. Haiti journal, <1 mai 1946->
General Note:
Master negative held by the Center for Research Libraries.
General Note:
Latest issue consulted: 2. année, no 42 (9 déc. 1946).
General Note:
Issue for 1 janv. 1946 also called: Édition speciale.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 30263243
lccn - sn 94021264
ocm30263243
System ID:
AA00007288:00009

Related Items

Succeeded by:
Nouvelle ruche


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

The Center for Research Libraries scans to provide digital deliver y of its holdings. In some cases problems with the quality of th e original document or microfilm reproduction may result in a lower quality scan, but it will be legible. In some cases pages may be damaged or missing. Files include OCR (machin e searchable text) when the quality of the scan and the language or format of the text allows. If preferred, you may request a loan by contacting Center for Research Libraries through your Interlibrary Loan Office. Rights and usage Materials digitized by the Center for Resear ch Libraries are intended for the personal educational and research use of students, scholars, and other researchers of the CRL member community. Copyrighted images and texts are not to be re produced, displayed, distributed, broadcast, or dow nloaded for other purposes w ithout the expressed, written permission of the copyright owner. Center for Research Libraries Scan Date: October 11, 2011 Identifier: s-r-000058-n9

PAGE 2

rPREMIERE ANNEE No 29SAMEDI 3 AOTJT 1946DirecteurTHEODORE BAKERA:1TERueIk Ro\c, 32Pftru-Prhice,Ilnti.Tekphone: 2776Orga n e de Ia Jeun eG ra I io riCap!tnteG. 1.00 pr moisL5OpRrHEBDOMADAIRE POL1TIQUE ET LITTERAIRELE CAP DANGEREUX DE LA REVOLUTION: TOURNEE DANS LE NORD-Iections prsidentielles! Leprsidentiel.! nire, j'eus le grand p1aisr vant sa tradition de fiertJJLTS'il est Un cap dangeureux un seul iota dans notreonldoubler, c'estcelui des ception poLtique du rgime' L ieudi de Ia semaine der ts dignes d'eIle en coner-pays ahurl, haletant, depuisL'lection d'un Prsident, d'accornpagnerMr.1Ienry et decourage.jJdes mois.Sccherche sansIconsidr aiileurs cozmrie un Laraque, candidat.Ia PrsiLe capois est fierd'tree trouver, ne sachant quel v&nemcntnormal, sansdencedelaRpub1ique capos et d'tre haitien. J'aiparti redouter ..p1usou cet grande repercussion sur 1'dans son expedition aii Cap admire, j'adniire elcore cet-te situaicn chaotique dans Ia cjnomiesurl'organisationIaitin, oii a11t apporterfiert que j ai sentie danaIqullel agpriise depuis jan-I Iat, paralyse toutes ks de 1'ade et des paroles de mes conversations avec fliesIces elections 1)rsidentie1-ctivit(s haiiennes. Comm' rconfort aux famille3 victi'flS Cflp&schaque foisqu'1les qul nous arrivent dartsile chef de 1'Etat ala mani ms des tueries de In joiirnie IIm'arrivait deparler deParGerard F. MARTELLY1n halo d'incertitudes.re d'un sourcierdiabolique maintenant historque du 14 qi1qie chose qui coneernaitLea passons soufflent en 1frappant Ic &i1 de sa baguetmai 1946, jOUra aul reste leur yule.ILa canlli'latul0tIa pribourrasques. et la politique,e, alialfaire Surgir uric mi ia Ia page de sang do Ia ReC4POSest courageux. donce de Dunr.tis E.thn,pendant cc temps, prcipi-1e do richesses inpulsables, vr'lution do Janvier.AUflmoment do notre viedoublure authentique du rgitee dans ls tourbjllons doians lordre materiel 0t nio-Ce fut pour la premierenale, oi le courage est The VincentLescot, aoun-iots, d'ima{es et de propaJ.fois rue Ic pris contact a-manque le plus, j'aievIa eolre deIa natloitgandes, continue samarch01Cap dangeureux quo cvec Ia bella ot £rigi1lao capi coinpriS, quand wi m'a raet tout particulirement deinluctible.IUI des electionsprsidentale du dcpartcment duNord conte la-bs avec qulle diIa Jeunesse des Cinq GlorieuQui fixera la ligne d'voI tides! Car, l'qupage du peu oi j'ai pass des heures a'n1te los fanatiques du To-ses.:tution desesprits Ct desIpie tiraillei droie etaaugrables et mouvantes en mmetorobrent souslesDe partout nous avow recoours, dans cc climat d'ex-ie. ii court Li babordatnconipagnie des ainis et dos balles de Ia force arrlI(e,t1u'i1 u des flcilations et des en-aspraon, do haine dni-,ord, nesachant de quel nartisans do Laraque.IIe fallait pas qu'on dsesp-couragernents pour Ia couragrante at vermineux, oii 1ebiai doubler la pointe ouIiLe Cap-Haitian est uneI1t doavigucur hunialnegeusecampagnequosoilsHaitiens so consUmentipris dune terreur pani-randc vlle, grande par son00nos masses. at qu'il y a onmenons contre Estim, salioCe c'ui nousinanque le quo, ii ne se sabordera pas eass do bataillos et d'hro.. core clans cc pa's ties hom teur de Iibert,quia Pu troizplus dans &te poque trou-our en finir.Ime, grande par sos possibili tiles gui peuvent mourir pour ver ouelques crapulesdo sable et rnaiique par un a-Le signe le plus caractrisj s conomiques, grande aus Une cause, pourUnidealt trompe pour soutonirsa canbaissement de l'esprit public(Voir page .flSipar sos fils qui sont resl)OUr Unhonirnequlleur didature. Dumarsais Estimc'est Ia notion do psycholo-sont; chers.est un danger pour Ia Rpgie. Les tendances los plus=Iblique ot sa presenceatoextravagantes, les 'comporteCALIXTE DELATOUR EST UNF CRAPULEparcouruesrues0te de I'Excutjf viendraft siments Jes plus contradictoi-froites du Cap,j'a VU Ic margnifier Ic retour duderniorres so donnent libre cours aDEFENDS MA REVOLU )ic dhordantdonionde, rginie guenous rsumonsfavour du dOchanemeutj'ai visitO les g1ise, (Ah!trois mots: Vol, dictatugnOral des passions. La na-Le dirnancho 28juillet hommes qui, par leurs aces, I'intrietirde la Cathdra1e, re, corruption'tion s'puiseavouloir re-1946, dans un festival radioon.ou dans loserniers 0-queue propret, queUe aim-trouver son qullible dansphonique a Ia H.H.2.S.,en vnements qui oat abouti au plicit!l, jo me subprome-La vie do Dumarsais Esti-Co chod'intOrO's et d'arnbil'honneur de l'indOcente can renverseflient dun rgimehe our los places publiquesate est f, te d' 1bless; tietions, do mcotentementsI didature do la doublure Ia! ont abhorr par Ic rnondo,unPai vu loguartior coinmerdloyautii, d'eoi.'etdelet dc besoins.Le peuple souplus authtique do Vincent role quo p1d'un doct envierfre, gmit, Sctord iiIa re_I Lescot, Dumarsais Estin,Ct qui ont,ci quolque sortea, 193 usines, des camions traluson des intirOtdu peucherche dumieux tre et un certain Calixto Delatour, droit laeconaissance na-Charges chant thins tous lea pie. Estimest ccqu'il aleo mains sont prtes dc h1 rdacteur a 'La Nouveile Ru tona1e, voiro a cello des va-Sons,tifrquentaussi'ujours '. 11 n'achantomber do desespoir.che",tidans une allocution gabonds et des non du tout.qu&ques dancings populaires get ne changer jamais.En face do cot effort, doen creole, essay do porteret .i'ai reniarqu qu'fl ya autMinistre dol'Instructioneette contract'oxi dos peti-atteinte augrand prestigeMon conportement depuisCap-Haition uno donsjt et publicjue sous scn compretes gens qui on1 repris cons que j'ai dovant le peuple hai janvier 1946 dans la bataillefiioUvement cue je fle con Vinccnt, Ii na fail qu'cxcucience d'eiles-mmes, la rtlen', pour avoir tt. pour1do Ia libert sous lo rgimefiflis pas a abs autres vjllcs tOr Ic prc.I;aiiafie du nlas-action So ramasse. so replie, tre encorel'un do sos d do for do Lescot. malgrde provincesto gouvar-lcmcnt dcc der-propre rocoinmoncerIc fenseurs los plus intrata-les dix-huit ans quo j'avaisflier. Da.i ldernier nu.icombat, combattant dj abIos.I alors cOnStItueUn bouc-I\tes confrfes do Ia Prossoro do Joinl.11'La .11tic Cr)vec d'autant plus de vigneur. Iliar do courage et d'hroismequotidienue, qui faisajent part dont le directour eat le prosqu'clle a vu ses privilegesJe no m'arrteraj pas aux! contrelequelineluctable-tie du cortege d'l-lenryar'tigiouxsCnateurAlphonsemenaces d'tre coinporls termes injurioux etaux promontviendronts'Ccraserquo, Charles DCatalogne!Henriquez,nousavonspujamais dens Iarafale desipos ineonsistants quo le nom toujours ls flCcheses ca-tinSoirot Gerard Philipvoir quo cc n'est pasEsti-cinq gloriouses.I inC Calixto Delatoura cru lomnios los plusintempesti-duNoiive)IjtcI me qul a introduit le rnouveCap dancureux a doubler hon d'employer a mon Cgard' soulevespar des petits apaont fait dans leurs iournaux; mont sportif dans nos Cco-quo celui des elections prparce 4ue Jo su1s do ceux qui chos professionnels, lernels respectifs la relation de Iales. Estim n'a donc etC quesider,tielles I Et c'est ici quo pensont "qu'une injure n'ajaloux des rCputatons acqui J tournCetomsteCans ii Ia digno prdecesseur do Darl'erreurdepsychologio' de do poids quo la hauteur d'ou ses par tine voix virile etaJord, que nies lecteurs ont tigue.touto une nation clato. Quell elle tombo". Jo n'ai pas ausno plume courageuse, qulsane doute dj lue.A Ia Charnbre depuis quinle persistanco do vouloir rsi lo temps do m'occuper de n'ont jarnais transigavocCependant jepeux neansilgarde lesilence.uire touto lit vie nationale. it certains petits imbciles qul leur devoir d'homme.J P7SCvoquer Cans cot article Son nom Se trouvo an basl'Ciection dun Prsident.I veulent so donnerun pen de Ce n'est quomaintenant lo qui n'a aucun but politique do tons los contrats onCrcurLa Revolution Ce Janviorf notoi'itC ces jours-ci en essa tyran n'Ctant plusquo tout Ia grand0 manifestation do pour Ia Nation. En 1930,cc ccmpte, n'a pas chang&1 yant dodnigrerquelque(Sulle en 2e page)1Voir page 3(Voir page 2)flTVPnt;)fpfen ,onilTm,teJ"rnsc contrne.'fflremcif nti hrnhp,,rpvc7IHfr'1, et ep&nnfthi'iflTnr1qntt'mnrFietTrinqcmomntc othmtriti5 sense este mkttDESSAT9.q0

PAGE 3

l'age 2LA RtJCHECOIN LITTERAIRECALIXTE DELATOUR EST UNE CRANJLE1Billet de l.-*---ISuite d', h ire pagerS C(T FITZGERALD'1ttr1budes tiqul de1araIa Police le jeuifl1fliSutte)tre de dfenseurs dueup1e, di 21ars le jour oii je 1us-opo----par'eqUil nra plus de r!sarr avec D4pestr,qu'fl(Suitede Ia page 1)Quand Fitzgra1d s'1oigniFitzgerald quandU zvaitqcourir at parce quen'taitsaucournt iuIdtIacnetropbrutaepris 1ro1uon siigu1irecoate que coiti rauttron mouvmentquldevata-000rnentc1are, quand iiSccnc plus boire quedIaau prothain voi lieu On n'aurfl qu' cori-crdit daiisuninarcage bire encore momsnom-moi,sulter les trots numros (d vote Stnio VincenL son coxdont ]txseal connaissait la breux sont ceuquicorn-arrjvec ladernjre $ormas hstoriques d-p1i. II signe Varrtv-prorcrndeuret1gus,on me lul ant n soirbrer danslieure. ia vie publiqtw est cernbre de La fluehex'pour quant lies 11 SflatcUrs. 11Ssmbia l'oublier assea raptPwresse c)u dsospoir otIcpas ritju contr6ler mes dire..On n'aura gne et renoul1e le CQntrat'dornenet beaucoup penstrier. Pourtat ii navaJt pasmol, Ic depart d0LescotI aussi qulire mes artic1es de Ia Compatnie Eleetrique.rent qui1lait perdu pour renonca6crire ole Pyrepour attaquer son gouverneet & consdrer Ia grandres II approuvEfli938 le conto-ujours,qu'ii n'avaitt recent que sun ami le fidlet despoique. Dans destponsabilit que je pronaiset1trot do Ia: G. \ihitc ququ'un feu lallet et quoson Edmond Wilson a fatpuconIreiiceset des commen-Icgrand courage qu'llaJvaut ,aujotird'huiaupaysauvre disparaitrait sous los blier eonton( des fragmenbtaires sur Ia situation haitien fallaitpour diriger un jour-1 un dette deplusieursrni1.ruthes de Ia prosprit_ posthnpes quitnioigiicntflei,ronone -ciez mci do-nal cjuiue1at la vrit, iiiaIa 1mportandEx-croule. On &apercut aprs1e Ptrangeforces deIajanvier 1944, J dnontout haut et attaquait farot!rt BankdeNew-York.quelquesannes qucson persvrance du ta'ent deas deux lois par nuns ifachenient et sriousoment IaIors des tueris dominkaiabsence craiL Un vlde qifFitzgerald aux heurec qtfonet Ia dietature alors en gouvrncnen :fascjstede M.IIa frontire Vincent11 &aft imno;sl)1e dCrnipu cro4rt1p1uvigudojs direug ReteeoLpartae Ic butin avcc uL Btut un crathur-tt Unt-Aprunecipre gut ntco11abration daxiette earn.us une 1ettpersonne]je dejo Vincentn 1941, Lescotbier. iue Sctt;?izg(r1(1brccxt'ne.Doctro mipprtoj saLe 3 Janvier ID4e re-Idmaudelarlection de St,moth exceptIonnel. Ses cara environ dix ans (wpagne que jmenais par desIarrive, et legnae Durnarmarades, le roflancier He-fut peut-tre i)as unclip-confrencestraires sur(Voir page 3)IEstinicornmiice. 1)rnbigway, Pessayite Dorot-o toa1carcertajs par-quelques crivains rvolu-signe imnidatement le conParker, le critique Edmond 1Iaient encore de1u)1tjonnnajres. Des amis, destrat de Ia Shada'. Ii renouvejwilsontMalcolmCowley. mort, sa vieille eLr's fan-ucondisc pies etdes profesLA RUCFIEle ie contrat de Ia StandardJohn OHarapourciterire c'nneniie, dont U par-Seurs iu Lyce de ten-ips -enFruit. 11accordetin septennat.que les plus e1arvoyant sof 1it cornms11 1avait sciu-temps aussi abordajent cer-LibatonEconorniqueforcrent de le rappeleravent regare qn face pen-tames questions d'ordre ar-et Finaneire, tel et IcLeseot. Et a1or'Ia Rvo1u1ui-rtme, Scott Ftzgeraldnt les nuts de IajYotisucjue et iistorrque.titred'unetudedetion clate. Duniarsais Etme est chass des Chariibretre son pass contre Ce qu'-J lamentsurlui. Etavecfoud'HeuredesicufleS" OnOc-1qiiivient de. paraitre enGomit Ecutd i\Ii1jtire le1uttaieontrsea amiss coilfonde ivresse, seeta brutaA 1'Iiauguration duQuartPierre LHudicourtinaison ciu peu1e, par Icii avat en luldo plus'urJe 1'injusiee at lae-uauttobre 1944 je prononai unlthrairie sous les auspi-janvier 1946 pour avoirbi1ent, de plus brlant, ccdes vivants, ses conlerapo-discours a Ia H.H 2 S, qua;ces des Editions P.S.P.des principaux ai-do lui-mme qul le drans s'aperurent quun lesSpeaker Salnave censuraXXXter et so;tiens ie cette dieVoruit knais gui lui donnait, Dius Crands ciivains amenavant auc fen donnai 1eeuAvons reu aveeinfini-yforce de ne pas exploitercoins venait &, stare pourre au mero. Mais heureuse'nientdeplaisirdetature de Icr.suu facile et rapide succs.toujours. Comepous6smont ic ensure oublia cot-1'InstjtutLatino-A-Et inante mini ii a I'audaSi Fitzgeraldnt)aSi un temords,caquep1rase qu&ait dj un, mricano deCoopra-CO (Ic deiander Ia Psidexitjatjoi-jlittraire at finan-.-'aqUe f'ffleqiiiL'av:ijtde mon pays, unissez-eule:Para1I1e Fuvnigac;a volontairernent IasL 'cmme gu VavPconnu.ape1 a Ia Revolution: "JCution CtiItural, un opus ce d'HaitLDumarsais Eslim n'arrivcire qua lulprocura duarn VOUItIcpfonrenditIa eornmunut llavien{le,Haitiano-Cubiin, ra pasa Ia prsidenee.jOur nu lendemain ses pre-'utiee a ScFtzerakL1e estendanger.Soyezde Victor Mariba1ipieLeest decide a dnierseritsii aurait sansrelut sepeiniOrsII-prts a rponcireotrep-etuae des aspirations et fere Ia rvo1uionetlearemanifiqueetgn pers indifet onavona,pe quand l'heure dii sauve-1i(1aIx de laJeunesseparlementaires iesotpasaucun doute fait une carrievres. On eornxiicntsspi-tage national aura sonn".des (leux Pays.fOUS us Savntqucde graii-de l'or, des louanges,des nrni sans mlancoiie.quaArs cette emissionGe-des chosos peuventse proIi aurait vulgarilsuccs qi i. avMt onnud F.Maiel1y,dirceteur thduire si Dumarsais Estim,sd aisment son ceuvre qu! n'&tai pr't .u'i1 in'ri-"Quart d'Heurdes Jeunes" Recu une plainte du Ma-lennno. i. du puje,argistrat Lie IaGrande.'est preisnlentIa limitaitquvJit m'ux quefut appeld par le Speaker MaRivire clu NorcontreU1)OUVo1rMaib(a dii vulgaire et quifrle les iouind trop fac1cs qu'dre aui 1u demanda dereIheL(reusemellt qu'iln'arrve-.l'abime cia Ia facilit sans ja o' lul n..crnestt_ a fe censure 1e iistajcetlrnentnuisiblera pas.xnais y tomber. Et sa vie ausCe retourSci,t Fitzg-tion toutes communicationsqu'estSeptimusA-Si aurait)U tre facile Scott t'ald est un singu!ier phnpdrien. Le Mtgistrat Ai-Gra'rL F. WARTEJ1jpa venir, Un Jour avant l'-Ftzgerald n'ignorait pas qu' mneassez rare dens l'his-manor fait clu boa tm-'.mission.I-.-------------------------.-i]_ aurait. t pedu s'il avail. toire deslettresamricaivail l-baa.accept absobetdirig nes. S'i est justifi,cc qu'onEn Dceinhre 1945k je f:s1xxxHAFRUSCOIc succs. qu?iI auraitsupeii. des It present affirner, REPARAITBE 'La Ruche".Uappel aumandatai-1ocomxre un autrt mieux,place que I'auLeur de cTn Aprs de nombrouses dmar1res clu peuple,pour Iapejrt.-tra qu'untm (iie.dei'ithe nighj..occuperaehes nu Dipartcn-tnt tie i'mrelvementautomati-IHaiti Pruit and Sfeantpioitles dons quon, liiiture Sara celle -dun prcur Sawn do parution m'avaiL -Marquez Vaibrun apa-ayantso sgebcia1 a Porttait d'origino iiandaise) CX)clans l'histoirde Ia littra lrieur, Unc nouvelleque do notrepays, doship Co.SocitAnonymefattail. sign&reusment.sour. Ii nest pas douteux enaccorclpour mon jourru.au-Prince, Stunc deceiCertains savent s'isoler, seeUef, qua I'influonce de Scottj0 iarusavecmesConipagnies haitiexinesqui-fnit publier on sauvegardantFitzgerald no faitquo comFONDS PERSOi\WLS, a-comp1in-eiitsatcffre beaucoiip de garantielas apparences et daviennetjmelicor at qu'elIe Va poserve eome couaborateurd'houreuxanniversaj-aux planteursCtfournriches atbres sans en C-trs fott sur l'volutionmndiat Ren Dpestre c1uefre a Miehel Gilbert dseurs de figues-bananes.tre vraimei. affect,sanslroman amoricain.L'ceuvrechoisis pour trc rda-La partie mridionale dMatinqni a fte merTa presqu'iie du Sud o ellaperdre l'honnCtet.Fitzge-do Fmtzgorald est cello d'un tour on chef de e La Ruthecredi son.., ime anni-raid lie pc'uvait cOrrposerhornma jeune at violentquiavee aussi dOux jeunts gonsdveloppeses act1viCs esiadopter un compromis.iiiqua Jovonais do comlaitrel'7orsalre.devenue intressantedonse sara pas submorge parGerald Dloiiaourt at Jacques'X X Xfia productiondo 'Iafigue-InCnme y pensraveluj,lit brOuillai'dde Is niaturitSLCU Alexis.otlt poltron' H nnry Laraque a enUn bane,disjt avoc joie at fiertC00lucursiu CiCpusculeui nous demanda de luipergtsuccs clans sonUnojet pour Icdo ses amis iriandais, &esttout do puite la hagarre').dol'crivai0vielilissant.nitdo s:gner sos articieJui0r0yage an Cap..loppconentde Ta culture de.L'auteur du GreatGatsby Grace a sea amis ii est prcibadu pseudonyme do Jicqueshaitian.lIe figue-bane-Eacha tout et s'ii afla abla qu'iI Va devenirure figu La Colre,prCtextartt quo CaXXXgions d'Aquinest sez''arencontre du dCgoCt et duno lCgendaire,UPersmnnainmilla LhCrisson, cpuest£st renir samedider'-point d'tre rilis.dsespoir. La roncontr0 nego (1111 aymbolisera at rsu-bourgeois poutrajt iui don-flier des Etats-Und'A1Encurageons' leap'Ia_fitpasattendre. Peu merit lina Cpoque, Et cetto &rid' une mnuvalse notro flUx IpiCriqua at du-Cinada teurs de figues-bnii5,-d'homnies ont criC plus yiopoque lut prcisemont celia1exarnens do passage I'dcoiele Snateur RenCuge.Leur avenirest cetain uyetJemnient ]cur dgoCtqueVoir pageiI do MdecineCt petit traitra'Ut Roy.Ice predu1tL-t1---

PAGE 4

.Page3LA RtJCHEENTRE NOUSTourne dans..1LeCap...($uitr de h page PSUITEtique de phnonine pii(1ue CJut s'est empar de noOQOUTIflOUV(flUcnnrreLiscs avebeaucoup dt Dmanc}ieallons en foue syinpathie aLimonadenC1LOYfl$Ct C)rojct C-tDinoeratie,Viflt de pa tenUon lesoUdien dninjjPare Leeonte vor Ia ren IPlionneur de Henry Laraque thtropq1e CntihzUonraitre, drigpar Lullo U. camsc La Opinon e1La conbc tant attendue:taL, j'a vu1u de 5.000 perPAssemb1C Natftisoflfles crier:Vie paa uia1e Constituante.(Caj*u. Longu vieINation.Bernarquon s que de-Bacardi.xxxCes deuxgraiidsjournauxxxTOM, etpenM qe Ia1Le document est sipleWIThrriirement a Camp-Pcne pav1enas de Iatua-1Avons-lu aans Ic no du 29 ppu1arito de 1'ne!encorn-d'utopies.i p1cmdo gnrarin.1'oecasion (le Ia Samtion haitienne.1jui1Ie1946 de ntore sympa nandant de .vaizseau, dans'ts sonorest creuses qu'fl-te Annneqnelciues jeunesx x .xtliique confrere 4 La Batail le Nord, taitpour 1uunexacerbe les esprits 1s plusgendes3euxsexes,euLa lenteur de Mgr 1*arelie ic',tine supplique aux Difacteurd'uneimportance Patb0t1$m8 les moths orn-nombreux,Pays par Estivquea cbtla vie au P.. reeteuis et professeurs d'en considerable dans Ia bathifle brageux.me, Ia doublure Ia plusanP. Gardiner.seignernentsecoxldaire. ReprsidentiellejnoubUe-Oeuvre de 3assions, onivre:thcntquede VincentLecot)< XXvieMrons la-dessus.j rai jamais cette nianifestacaduiue, sans objectivit, ce.ont rnanifest.ride1ernentLa Phalangeprornettion spontane et s3!crc Ot projet semble ?i. ces littratuen safaveur. QueUe tristesdc dire iong au suet de aXXXi'dvu uneoul3 endliro res conibattaritesiui ne vi-e!-Iquestirni dneutralit de I'ENous dernandons au jouracclarne-un bornme.sent quj'instant1 l'p1inx x xtat en matrere1igiese.ivilLa Phalangede neDane Ia yule du Cap, le tnre,flC rpondt aucune raCondolances sineresIaX X 'cass'occuperdeIn letire omphe deLaraque ne fuLellevailehaflt dans lea r'famille du RJ. GardinernoC5t Henry 1.arnqiie,d'Oawald .Tohn Brandt,aspas na grand.AIaPen gionot bombine Ia c1inrn.ireancien prOie$e1an L3t'rn d'ge decandidats a Ia sassin iluptaue haitien quion Air, andesnicilqueue dteange fatalitz'a-ode. vietime de Ia jnchanee Prsidezies, qui a rdponda a1e guverxiernent dinitif de leurs hotels capois, oi nis charie doneeontenQtre,t du clerg. breton.Pallocution prononce par Iavra expu1seau plusvite. tions descendus, J?ai assisPY an point qu'd nc puisedayen de Ia PresseIa rTaisez-vous l3randtvous n'a t5 pendant notre sjour au retrouverauiemdanex>< ).c'est en 1946, c'est--dire onGontrar'.Rouier in'annonde mon journal. L, je roubra qui1 donnaPordre deOui c&st va-al. Je n'ai pas ze aiis apr?sque eette faucant ouC Iaiou1'naI devait Va1 Gontran Rouzier. Encnous arrter.Un dtectvaIvisit La Citadelle.11faato so psie dans les convu]-fermer ses pprteS et que La lien tumu1tueu. Rouzier do vnt nous prenire.dra (1UC Je revinn'e au Cap sions, clans IesmisresdansGarde est avise a toutes fins venu rouge cornine une to-Je me revois encore dans1 in de ces jours ?tcette fin. Icsang dIa Rvoliton.uti1es.Le vendredi5, je mate. Sesecr'aires ton-Ia carniorzi'tte qui nous con Q], je reviendralan Cap,Ne comthetons plus de ces..thsappi-pas arrt-nsWtes rpliquescouradu'sait au bureau d Ja POcett0 granclville oi tout in erreurs capitales depscio-vec mon rclacteur en chef gouses au ministre. Mes pro lice, Dpestreen face do vite ai souvenirdcceux logie.Nous auriona ex p.auuieu dela Po13.ce oi testations. Ma ferrnet.Mos mol et le detective a nos c-fonCFent Ia Patrie Hal tir plus turd. Lacapxua,i.smeun entr&en as, propossur Ia moralit etts,voquant invelontaire-tienne. Je reviendrai au Cap reux des dectionsprsidensez courtois avec le cpitai_tsur itvaleurdes honinies mantJolibois atDamseoit je me suis snti Imitientides est Ifacile a doLbier sIsic Wooley. CeIu'-ci nous em-!du Gnivernement. L Minis Pierre-Louis,pensantquo plusque partout ajlleurs.tenant; cornptedesaspira-.niena ensuite clans savoitutre,ex, nous donne Perj'llaisavoirittmemoJo remorcie mos amis ottLions dupeupe. do sos dsireauprs du Major MagIoi-tdre de lulfoutre Ic carnp, fin qua ces deuxhomrnesPOiS CjUi rn'Ont rendu Ie sderatae tdes conqutes nocto qui Iui aussi nous reut Sur cc,LCpestre sortit 0p dont tOnte Ia vie avaittavec courtoiste. Le CapitaicolCre. Je le suivis calmacomme 3evoulais quolajoutr agrable Ia-bCs-s-velles5leParementaixes &-no et le Major floutsinvitimentCL aporte uricfiItnenne fut,une pyrarnideJour nialheureuserncnt troplisent pourdiriger sios des.-court.t;i\r.Lardo tins un citoyea pur,cons-rent a suspendre tortes nos'anchie,lafisclaquer de Ia LibertCdressc Cfl_1na,oirprocureIcgrand eiedieux, sanscompmmja-aeivitjournalistiques,violomment do toute la fortre in tyrannic quelle qu'ei.-pares qu'ils aviexit reu t'or cc do rites poigiets au grand to0jt.t,nut toad ciomoj_pT5ir dc connaitre rite pan sion avoc notre pass recentdre quo je n'avais pas d'auCtomiernerut de Dpestre iuimdme,Jerae doniandais Sdo vilIat Un grand darte tiehontes).honxjteapa-.torisatiotidfinitivo legate inmet des employCsdu Gontran le Terrible, qut e-imeat.ble dq .rdaliser Xe ronouvesupour fairereparaitrecLa Dpartementdrl'Intrieutruit homme capgole do tout;T...nationalIRuehei Sur cc,eproteslai donnant dans un lureau dii n'aljajtpas me faire fusillerL CONCERT DO INICALat; jo dCclaralquaj'aflais gouvornernent to signald ou nr'envoyer pourrir en prilre Partietrouver ic Mmistre Rouzier itt Revolution,son.Alors, blen fitti seraiti2thePartieiour liii demander des expliGontranRouzier faiIIt. celul quipenserait que ia'City of Baitarat, ma5. Lattia,,getrottecations. Ii n'Ctait paenesro suffoquer. II nous fit rappe-ouvernement d0 Lescot ai-Jde Percy Co1e.Occide 1eanty,..,question d'arrestation pant ]ier, et rageur, II nourt bornIgit tomborIa 11Janvierj2. MIItC)tCdu Sacro dii 6 SobreOlas,rvtijrte *5inca rCdacteur enchef et barda d'injuros. Je Jul d& 1ti46(Prophte de G. Mayerbeed,Juventi'nd 'osas,;mel.clarai com.iquement que sa'Tvtais notre jeunesseOuverture fantastique17. TiCog, .fz4rotJe me rendis an Dpartsporte n'Ctalt pas'surementlsauva des griffes dii Mbns_I do A. Givaert,Augustiri Brunotmont do I'IntCrieur accomen boa Ctat et quo Ce n'ta!tftieNus fctfliesIlbrCs Xe1.Avadra,rrritguod18. Pigmrirgue ps-2Ipulaire.-pagne du rCdactOur en chef pas do ma, faute. Et 4est a-1(Voir SIte pagb 4)Franois Rubbert.

PAGE 5

cECALIXTE DEIATOUR EST UNE CRAPULF, -(Suite 4. & tne page).--nmt 4ur das iaprsm:cusc qnejai ncupdans aux mnnhfestationesudIaxi pendnt mir6tf'c1rninV0u3ntennukzirdL Areh'znOjtroua R&vclulion fu 7Jaflvier.i Lines epopuia res avec un &on, Rena Dp'stre gan!t cque moijrniznMqtuval pb1(Thneso3xan1ane Et je dois vous d re. mescourage rare. Mais jai Iall25 dullars par mos dIfaIaflvokiirn chte1dteuncS!cflSquiSetajeiltSeUFSque ce n'est pas de une chose qui est beaucoup driction du JournapUrF Ro1utoncbntr ieatruns pour protester coWe nifaute.PIUS grnde, et que pas beattravail qu'fl fournit',cD'tnterhs otvr-otrearrestatnet.Ia fet-Ce n'est pas de ina faute coup n'nit faiteetquetia diseordcclansBm nixt1Jmetlira deLa Ruch. EtSi,daisVaprs-mididu 7beaucoupno11LIaiLe:a chava'tc1at1satveirdz pour kbntL) danesalic'tmanger. jnvier, Ia fouleflOUSap-1 Rvo1utIon.JcVaifaite but d'avriL Le 9 Avcfl 14ce du pip1e hdtKn ks tm1fut cIcidque Ia grvegoplaudit, Dpestre etmol, atLp1iisque persoflneEt ctest denouvcllesd$pD3ttft1Vt$ d Ia 1ol1ir dLrBdesco1es et ds Un devandu Rex-Caf quand par l cue jai droit au resgrcI mrn nlruii.7 Javrersits serat d&1enChe Ic1Major Magl&re nous In-i ped1un petit imbecile corn IaontrcpIss din*JLerniiie duitindt7 Janver.1vitaarentrer ehez nous. Ce me Kesler C1ermonet d'uRuchepirce quc,J1$ 1. MiUIII1*tkUlysse Pierre-Louis, JeaiIpas de ma fauteSil'ar-1crapulecommeCn1ixt Dd'accord pour untoIhebrchtvttkDess,P.rno1dH&ard,vousrestation de mon preFelixlatour,ccnest paz demvisationqulparinCcots Ct ietisU ft h dtvous-suuvenez de Ia dscus1Bakerprovoqula grv]autepetitsnonnusstait impossble parcut jxefUttthhut-sion qwVOUS ei'tesavec 'inra1e desbureauxpuvous n'tes pas Ita place. nopouvith P8S pendrertioflthtrpoti *nt' nUCarlo Anglade.VoustiezI blics, qu! renversa Lescot.Mais 1assons Clermont de cette mntraucufluEsttrn& qtefl'nmes rsoltisvouseti-Ce n'est pas de ma fautej ct La 1uttes ingale enSIOTI S&flSC COflSefltEttItIVZ1t Wttfl. th 1i*er de Ia salle. A Ia harrireiSles dc5lgus grvises de tre liiiet moLJe ne peux mon pre tutcur1at de nte comttvtft 1L-:ehe-tnoL qui VOUS & rla I'LS.A. et de IaSt1darI!pas lui fairei'honueur de flCbieris.iurattrdtitenu, qUl VOUS a lnVtre-I SoXlt VflUS metrouver pour lul consacrer mon temps EPour prouver quc 1)ptqu hatem* pPournerui v&1S apane1 rze faire part duconcouroccuponsnous de cette eratre taisa1art _iJ)fl. 1 1hItd'unon indispensable en cttqui1 allait porter a la grvei puleu'est Calix eDela1 Winceral rTexi, mo, qutanttittU1Utheurcrttique ol'i Ia jeude la jeunesse. La Chambre tour. Naturellcment nots ni pUie LO prov6vot tbtolztttntr -ufleSEe devait prouver a toutde Commerce est venue apouvons pas nousabse: U1ette de 1u qieat rk pu1 1flMt t* It*Ia monde qu'eUe t&t foreaux memos fins. Ce n'est anveu I aigle n min cuependttnt In discodpuktt*ilJ)dD4t courageuse, et qu'eIle pollde ma faute Si les corngpas les moucius.MaisThOt11PUUZtV-vait faitequelquechose?0ca5 et les detectives commii ai'indCeice de ?-aU-Pce. 1i11 JvflflAllez. mes amis. dites-le af1rtaientaveclaRuelle pronerEst m, 50prendsThWi)U.ct nsignfiant Calixte Dc-Roy si i'it porten tnplaisir a ic pulvriser eorn_ Mr. Thdor fluker1nfelatoizr.ornphe, TIe vendredi 11 Janme e pu1v&e son cndi-Cher Th.OUk VW \r(thrttth,ttoJe lie Sais p8pourquoLier, duQuartier Gnai daI Estim.1flrttUtsCe SOir, ie'me ra5pe11e d'unede la darde a la Prison, sCalixte De1aour st u.le te SaS reeonnatssaihenUqwfrlettre parueti juin dansi'ai iouUn grand role dans petit chenapan notoire. C1est SiU voulais bleti menvcr COL n1w tt V)UiCoithat, organe du Partile renverseflient d'Lescot, j lui qul a donth Ic signal do aujOUrd111par BnyniondConuniste d'Hi et adres'areu plus de 300 t-tIa fraude dans les elections Ce que Ui tnts thitndu nrb 13Ok4HtfliLIikthemon ntentiofl par unigrammesde I&icitationsdu 12 Mal dernier, pour 'avec nbi de me dpnner men'tflt 1certain Kesl1ermont qul venant de tous les coins du voir fraud des Ic prenilersu1mefltenattrndat vr1tttkniuttnItttttavaiten'prititIa p1ime pays.Ce n'estas u'emaljor danses inscriptions CUles nouvelleadisposldPnjWt111L1* TUU1$'un autreonr me couvrirfaute si on m'a demand ma lectorales. Ii fat arr&t. Dertotis (e CCS tflCS1CUrfhehi(-na bv estilenelelle.I photo pourtreenvoy&e nirement, iijut traitreiidffliUVCfl1Cflt IS6mtiIuAUeU CibDthtlAu! Ke;let Clermont, Ca1idana toutes les coles de la ses camarades du Corn4 deets dechacunsuivaAdU, jUttitltte Delatour, vous m'en you-Epub1ique. J'ai refuse par1 DfensNatonaIe. CeSon travail et son role.JC dO3flitti 1tt4lez pour Ia posItofl coura-.modestie.jours-c.i,II gueule aux qua Suit trsrazcurCes j0Ur. par1d vuICe n'est pas de ma faute tre vents ue Dumarsais Es-it.cherTho, etjat de3COIN LIEAT(auiteSI ,ma maison a tndant(ti la doublure Ia plus auj obligations.Iles Cinq Glorieuses journes thentique de VincentLes'i1Iitt&iture aurcaiuune vrtable Citadelle. Ce cot, dolt tre chef d'Etat. Le1aterne1lement.Je compte sur to!acquitdfinitivements.,ni flt pas de ma faute sl J'ai publicsams'est dj faitTon frre,rtuS& Ia haute charge etIaIune opinIi sur ceux qti ap_=premiregrandeuerre.bourse que le Major Mag1ci. pulent Estirn.Point ifestRENE.ndpendance, piu apra IaJre voulait me donner.( tesoIn pourniol d'inststerliC'est ella que n5ua devonNon, vulgaires petites cra I-dessus.Bref, je crols que cc n'etSOCIETE AON'ME UtflIconnaitre pour Iajugerje ne suis pas un arrItMaintenant redjons ?iCapas Iamomente reventrPAYEE, I'IIONE'3439.C'est par ScottFitzgerarIviste. On volt qua vous nel lixte Delatour Ce qfi1 sait Sur Ia dfaillaneeet 1im;xe noug devnacommon-1 connaisezpresque person( rnleux que personne. Aprs motalit des uns et des au*PlZZfltUTS h*U!encoat!..)fle dans ce p'ays. C'est vous le scandale desrcIactcurs tres. Pour ce qu! a trait au1roviceii pprnuz$itntr !4 fIg-!Th'.kIesleatres de( de oLa Ruche, It Ia fin, d'a_t scandale des rd3CteUrSciaNOTIE BOGRAPHIQU1I rien.EL puisKeslet Cler-1 vril, Delatour estvenu enLa Ruche, je demanderalCflC Stire5marcsZt6.Ne enaeptembze1896.J mont, Calixte Delatour,veus1 troisfois Chez mo! dp1ore1 an public de consulternotre1 ieu1LMort en 194.sembleztre envieu,r de eel La conduitedeDpestre, numro 17 cm premier MaifPlane mthodIqzcmestOEuvre. Romans. cThique vous appelez thesrela1 Chenet, Beaufils, Alexis, etc. 1946 oz nous avons appor-Iet soignezvos p)antat!onSide of ParadIse(De ce c8 tions bourgeo1ses.ii est encore traitrjusque1 t ies explicotions ncessat:en 'rued'otentr e Pius tiet& du Paradis),TendergSc n'al pas t, mol, Kes_) dans Ia xnauvaise cause. De1 red. Les ehiens qul abolentbeaux regimes posIbIethe night* (TendreeatIcrClermont,qumander latour, le journal iLa 1une peuven tpas empcherSouvenez-vous que Ia lut-!tuiW,Thegreat; Gasbyunc4iarge aupres du Colc1CheD eat mon bteperson.jla caravanne de 1afrete mene par Ia HABANEX,CLe gvand Gasby).nel Lavaud.Se neagne nd, parce qu'iI a pam et pa) chemjn. i'al trop faire. IISoclt flaitienne, vouNouvelleseAbsolutlon, Ipas, mo!, 50 dolloes du D-'rait encore avee mesfcndsiy auner&volutionlii une appreciable agmen.The baby party(Laftl partement des Finances, Se personnels.Je no pouvaist dolt dfendre. Ii y a Dumar-t taton de prtx,es enfants),RlehBoysuls pas unbnticlaire pas done prendre cc qul Cal sais EstimC qu'on doltlJFaites cotifianceIs(Le garcon.riche),aMayJdO Ia Revolution, Je ne fais proprem'appartenalt dj, I vriser.f BANEX dont les ag'nts. 1eDay(LepremierMail, 1PCajixteDelatour,Ia tie mets audCfi quicnnquejCalixte Delatour,nspecteurs rgionaux. lescCut glass BOWID (Lacampagnd'unruonstre de dire et de prouvr qu'il al m'lfljuriez parce cue Je veux gronomes et los moniteurade cristaltaill,) tThe bfcomme Th.imarsa!sEstim. apport Sa contribution p&. f rester dajisIcadre do 1a SOI1i vore dispositio pourfshqre PirateeLe pirate duCe nst P5 de ma faute all cunlafre pour lancer Ic jour lCvlution,parceaueje1r)flIetntbr dixudeerdde ti met),T1Fres-eu und position env!ab1enal.1comtS cia toutes mes fortous conseils ourenseigne..tiert Bor (Le plus insuppordana los vnements qul ontSe do1ajouter pour Pinces l'homma qui flesttin en: ments.ehambrdC un rgime pout! formation de tout le muncie nemi de la Rvltxfir'xT'i-thble desgarons), eCrazy-1que d'oppresslon et de mlaue les anciensr,id.ctcurs se-vous,p-'tftla"'e,Sundaycdlmanche de Ia fOlcreJ'aI fait pluscue Ia doLa Thihe" avaiput d-' basso hesone..Ie resusvia),BabylonRevisitedgrve, que tout )e monde a4 dde defle n.s re"to!r d'_I tti votrcamnrti"in1MRTMTJI0tnr a BbyTone,4'ai1!eur.i's; rrpartJmolenta du jnnrnalCJ Point d'rUe, sur aucun ter-PRESSES P14I44)

PAGE 6

DirecteurThEODORE I3AKLRRdactzonUN (OMITEAdre,,se:I1uNo.2Port-auix, Uailj.Talephane: 376AIjONNEMENT:CptaIe.....C. 1.00 par motsPruincet;. 1.50 par moisPREMIERE ANNEE No 30-,:j-LTJNDI 12 AOUT 1946Orqan.e de IaJeune GnralionHEBDOMIDAIRE POLITIQUEET LITTERAIRE_.._ ._._._ .cfl1J7(fl{att.qul rc-It' FebouiIInt tIe.Tpnr'.tqeontiIht, pint'rarnt'ntflu'Ic snu fln(Tue IatefrricIe et erimes,tte duvicillardguitemDnricednnles moments oji!tmrjt acute est tIe rnicn.DESSALLNRIL FAUT TUERLA. DEMAGOGIELESCOTESTIME& cSERONT JUCsa dmagogie dferle en une coule de deraisonu di-'vagues massives. La dictatu-1son8 de folie,uiubmerge1-NOTRE P-OthT DE VUEA TRIOMtH.re gou.vcrnementale Iait pla leurespritsIce ala dictature dii verbe..De plus rernarquables et(Sous prtQxte de revolution de plus authentique3 rvo.-Dans noire nuniro du 6 d'Etatsache qu'il n'farious aSsjStonsaveritable lutionnaires ont etI'phomne-panique. L'on par1sdans la revolution quuxJuillet 1946, nous tcrivions:INous considrons que le Jujpas de Canada possb1e pourliii,onrie,1o.nprorecorn mmesusavajent dthairicgement de LescotCSIIa seugneret qu'il voje avant deSiau profit de ses intrtsTfl,SiI e aparoleset Et cesrvolutionnairesdele garantie qu'un gouverne_1personnels et au detrimentlesimagess o no r e s 1'hStoire II se nomment' Danment qul veut tre honnCtede ceux de laRCpublique,tvaieit la vertudegu ton,Marat,Robespieri-e,et s&ieux pussedonner.!a perspective au boutde'N,rir les maux qui rongent no -pour ne citer que les plus ii-Notis serons aVee Ic candi-sun rgne d un tribunalettre peuple, c est--dire la mliUST'-S .Quand1avalanchedat aul promettra de jugerJd'un poleaudexCcution.Par Gerard F. Martellysre Ia madie et Pignoran dtseend, quand.IctorrentLescot, parceque noussa-1Dansotre numro du 16cC.I dCvale, quand lea passionsOflSnue sans Ce jugementJuillet 1946 nous ajoutionsE ceux-la,quiparlent, formidables se dchainent-ilsrien ie eliangera clansce eNous £Cptons qtt'iI faut jaLa situation poitique hai-cux-1 qule livrenta C& n ya hi force potir les eon-pays. ii faut quun chef d'E Eer Leseot. II le faut, parotiennnous plonge dans unete demagogic Creuse, ce sontrolcr eieS arrter.tat Sache qu'aprs une ad-que la RCvolutioui et Ia D-grarde thqui4tude et danscCflx.qu devaient pouvoir rIda eLARTJCHEanousjnjnjstrajon immorale dein.mocratie 1e Commandent.IIunegrande tristesse.Alorspondre du destin de lapa-sommes ds rvolutionnaireschose publique, Un tribunalle faut parce qu'tneleoriqu'0Croyait quela RCvolu-trie, Ce Sont nos Parlemen-1 convaineus et ardentIIn'ydu peuple l'attend pour qu1dolt Ctre donne aux hom-tioallait lever lerideautaires ce sontnosConstitua pasun citoyen haitien quiiivienne rendre compte de'mes pub] qUes deccpaysSur de n.ouveaux hommesants.'puisse$e-prCvaloir d'avoirses momndres dmarches.IIpour Cviter le rttour detouellement patriotes et dsintDmosthne, dans Ses Ce-Voir page4SaulqUeIcprochainchef tes 1les horreurs et d.c toutesresss, nousvoyonsde jourlCbresPhiippiquesflageblait dJ les Athnlensqulseles na1proprets, apanagesIdetoulesouveriiementsen jour srrglr ds prtendus.Irvolutionnajre, deshorn-.dversaientsurl'Agorae1NEU rRAL1T RELIGIEUSEdepuis 1930.Iile faut parcequl devaint pourrir. auSurle Phynx, proant,se r-.L---qu'uiie leon dotre don-fond de guehue prisonpourtpayrpandant en des discussionsLe projet de constitutionprincipes duehristiantsrne,neaIa gnratioixmon-lears aneins forfaits;Ttri1eset-Se.dexnandant:labore par la Commissionqui bien compris et bfen.astantepouf qu'no rthou_enunmpt des avehturiers,quoi de nouveau?de PAssembleNationale.-.simils, auraletpuservir velle iatmain testur:I qui,au fdndn dpit docei?otre pays en vrit&a-comporte beaucoupd'exagde botis2oleal'hi'rnanittudCS de ses aseendaiiba.qu1s disent, neeherchentUseIcmiracleinouide l'a..1rations et de dfectuosit&sversllumre et le ben-Toujours danscc joLrnalqassouvir leursarnbj..nachronismeathenien.En-qusan'en pas douter, n'4-'heur. L'Egiise romaine esiI nous&rivIons:cNosttentiOI?I?rSonnelleplein vingtime sicle, dabschapperonpas a la claixwodevenue a presexi unedons]araise en aceusati n'9st l'heure deaentuffcette re de iadio et deT.S.F.les haitiensayanca et au patliotsrne dese intentin1e du fas&s-IdeLoscotpar les mandataj-riers, l'heuredesvaurenssontse cleparlementaizes.Cependntme. Partout611 Icsoleilde Ia res du 'peajfe parcequepolitiqte!En vr,it,mnder o1etinleiit surtes devantsdutheatreccojet&es ijpnsetslibert commenceapoindre,flOUSrefusoi-is d croire quece pays n'a pass de chance.qubide nouveau?alorsqu'ilcnvient, royis-nus iartoutol'hornrnecorn-Ies Chainbres ne sot conia,le bonIr de fairquela patrie brle etSconsu-de faire resortir.bordciris mencecomprendrequ'un' me on le rpte ces jeurs:ejaujourdhui la questkndeqUepots de ciiainbrs.ue revolution,t de celle-ciattAdreUnme dans le fond.IIla reitra1ite religiense quij(Voir suite4)ISuite pige4phagernent,Idansssnstitutions po1iti-Depuis le17juiri, Ia na-faj1couler beaucoupden-:ques Ct Sociales, et l'arrivetjon haitienne, effare, assis-te a un spectacle dconcer-cre,ition aso1unentimportante car11s'agi,aIa. --LES HOMMES QU!L FAUTau pouvoir d'uiequipedtho.mntes honites et caja_tant.. Les Chambres Sans rafaveur d'une revolution qul-.-----000--------bles, pouvant ineruster danuser le grave danger qul meS'est donne pour tche d'insLa Revolution dti7Jan-.parce queloshominesquiles fats les principes deii-naci. nore nationalitCdiscutaurer les4liberts, ciont la ,vier1946s'eSt faite contreJont SOUtenu Vincent-Lescot,beit et de jusuceocia1e, autent et dscutent.libertC reugieuse, de roinpret une categoricocalej9uz-tconme Pa crit notre direc-non desquls cette rvolu_1Alors que tout souffre etSe bssqdeun concordat dont nous n'aseuse et exploiteuse, qui n'a icur dana sa lettre atjiete fajte.autournousdansvons senti jusqu'present! jamais envisage lea intCrtsajEstim, la doublure laMais des aventuriers ontce cahos d'ixittte etde mcontentementsdeque ala cordea.Ide Ia grande majoritsouf-tplusauthentiue de l'ancienfait battre la grosse caisseetbesoiss, certainsConstu..ILa tartufferje etIcfana-tisme ridicule decertainsJsoitfrante,Ci. gui,pendant toupassage aU poUvoir,alrCgime, ne peCvent soutenirUne revolution qui a t faittour dsmoSSronflanLiadmocratiea et de aroants font une ceuvre inipieoatprotestC contrecette ,sernblCtravailler systrnati-.i.e contrVjnccntLescot. Ent10u1a, oni eiIoit IagranquandScperdant dana unencessitC do l'heure, et sot quement a Ia ruinedeccefl'et, comment veut-on quo ile ignorance dti peuple danaeloquencemensongereilsexcitentexacerbentallCs mrnes jusqu'1taxer'pays, par une politiQueduceuxguihierIIahambreIcseas de leurs intrCts.I'opi-nion publiqudjde paganisme ceux qui rel-t,,1,Inde gaspluagecid'inc-au Snat,Cla tte des ad-iCes honiines tieont passivive.L'hitoIre au lieu d'instrujlement ne fontue travaildons l'organisation desministrationspubliques,1desproduits de Ia rvolu.icrC lacomplete liberationchoses hailiennes. La Rvo-dans la Garded'Haitiion dii7Janvier.flstaientre sCrt-elle done 4'garer?de l'homine haitien de toutes L.lutionrclame pourlehorndans les diffrents minist-a1'afft du pouvir, at.:Que Jes pofessionne1s de lales ehajnes et dotonslesCsflies poliuiques qui doivenites,ousVincent etsoustndantl'ocasion pour bon-demagogicaune heure Sj traclavagce quelsqu'ilssoient.arriver au. pouvoir trois facLescot, oncontribudansdir, comine unebtedogiquc pouTla nation en arrivedtaoublier les grandesLe eatho]Jcjsme romain, II tours.Ilfautquoces hoii-faut avoirIcepurage deleImes solentEon-leurpo]itiquqnaste pourleproe, guet-tant lemomentopporiund'attein_etterribles leons do IaRe-Inouveaux,reconnoitre, a divorcedejnCtP.scfcapables.ma,intiedu peuple donsPignoranceetdans Iarnis-pour euxdretinfauteuji parlexieaivolutinFranaise,c'estl puisIongteinps d'avecDes hommesnouveaux,Voipage4IVoir page 4

PAGE 7

PAGE 2LA RUCIIELUNDI 12 AOUT 194COIN LITTERAIRETheodore Herman AlbertDreiser -1871-1946-...NaTerre 1{utIn-Dreiser jut acalanacau-diana d'ufle fernille pauvree1 Se dcette conscience pro-iniensment ruigieuse. qui luifondeetsincere dla tragC-enseigna do considrerp1udie de Ia vie coinme ii enrieur agissements commed fut le tmoin en Amriquegradants oudestructifS.II en dpit de la laidur de soninontra trs tot urtepassion style lourd, do Sortardente pour lesriche5setence structurale, do sa ver-In socltCtle genrc de viebosit cabotique et desesqu'il ddnna dans Ia suiteapentures de caractCre qtlel-sob hrosCowperWOOd, un quefois trs confuses,Souventmagnat sans scrupule deIa desservis par un style boi-grosse entrepriSe, qulest le teux ses livres reclcnt n&.ujet d'une longue tudedo anmions un buds puissantcarractre dans LE FINAet unluxe imposant de.CIER (1912)et leLtan tails,(1914). Aprsavoiriniitcomnie reporteraSt. LouisDarts cDreJsCr observe IaChicago, Pittsburgh et New-Russiex (1928) elTragiqueYork, stimulC par Ia lectureAinrique(1931) ii expri-de Baizac et guCri de son anir sabc dans Ic SoCialis-mour grossier du succs par me comnie eoppositional'tude do Huxley, Tyndall son anciennaturalisrne con-et Spencer, II jut C nime dobus. ParmI505uontbreux -considrer la vie cornine uncrits figurent cLesJeux dulcompose magnif.qUerneTt -Naturel Ct du Super Natu-trange d'nergiescombatirel(1916);La mainduyes, sans plan ni but. Sa caPotier(1918), une tragdie,nero du journalisme et sos
PAGE 8

LUNDI 12 AOUT 1946LA RIJCHEa:c&Correspondance IENTRE NOUSLE PEIJPLE(Sie en 2c page)11a qe de la guenle1e rutur chef d'Ett ne seIMcrred} derniQr Ia torn maradedr RobertqNew-York et Ics prtheipauxsent pacapable de le faire, be de Ia nuituflestirnahhp1cu-e Ia mort de son aiu-ncrs dEurone.Iqu'iI ailleScfautreau diacandiclat Ia I'rsidenceale.xxxLapeupla n'aquede labIe car iino peutyavoir lorqu'il se rendaitaIa SaLa ncuvirne prparatoiregucule prtendent peux qulde saines organisatiotir sans ine chez tin de Ses afljjSjDes grOSSstes quiStoc-a1Asornptior, notreftecroiea1 pouvoir eneoro Ic subIc jugernent do Leseot et da pnjdeiJaur la vued'unIkaient des caisses de savonpatronnale, a commenceijuguar OUmienignorer qu'Sti ethueaIa base de tout groupe qui s'avanait versreu l'ordrc du Dparte-Ila C,tthctrale dePort-au-IIexiste. L pcuplc n'a qucola.lui. tira son revolver et fitment des FIaaces de les Ii-Prince.d0 Iagueule,doneconti..feu. Un garde futbtirs.Athsi, mon thor Baker, jevreraIa cOnSonnatjon,Ex-1Ixxxnuonsl'traugler,a Ic juguQ'tjt})OU'arrter?ceI1entetouv0 votre proposition formesureiVictor MrabaI,journa1i1eiie pourra que crierte et juste.I}te cubain vIent dditer une maisvaincu ilsotra. IJoseph Le Gouaze, Arehe1Antoine THEANOvque de Port-au-Princeest1tComplimentsanotre arniconfrerenouvLL4 brochure intitu)epeuple n'a quo de !a gueul,parti lundt dernier pour Bo.7ocelyn Francoisldirecteur de I'HebdomadajreuFace au Renissementdu mettonsltdnflbaillonj Triunfus Pourquolenous ecrons 1ibred'agir, 'i-x-z-IThe via Paris. Monseigneursera reuSENTiNELLEa qul at peuple dominicain ne desire bres de lui dpnnerpour chefen audience parPort-auPrince, Ic icr AoCtt Sa Saintet Pie XII.Nous1choi pourreprsenter en pas rt1ire TrujiIlo.Un Ills authentique doVin-HaitL Ia 'Associated Negroxxx1946souhaitons un fruetueux sjcent-Ijescot;tinenouveIl'Pre5r.Malgr I'tittsastrcu, pieuvrexjulaurairoiticMr Dupuy S ThanoI jour aMtropolitain.IEn VilleIx x xtie nos finances, I'Adrninlstras'atcrtietentaculesplusMon cher cameradeJSafliedist.renrtLa boxe renait cheznougtion Gnrale des Contribu-longues,pluspuissantee etSon anirnateur MullerytionsdeIamtropoledusecontinueacheter denombreuses pourJo bidCvoue corps et meace luxueuses voitrs.MercipourIa publicationNord, laCommission char-beau rnouvement. Unbanlyer en moindre ternpsqu'tIXXXde ma letire. Je mepr gee d'enquter stirlasder-pour Mullery.faudrait ot pourluibol-.Erratumllre dans notremisdevousdire Ia vrit.fliers dgats occasionns parxxx,.rejusqu'uerire goutbale inttul;CaIixte Dela-toute la vrt, rien quelales dernires secoussessismiLiPHALANGE annoncedson sang.Lepeuplcn'apremier nurnro dana l'arti-vrit,,. Je viensvousendi-ques.Iqua l'rninent acadrnicien,deIngueule,agissonsItour eat une crapulea,enreencore aujourd'hui.(x x xmme quaidiiab'ic,iifanGeorges Duhamel,visitera lre page:mon comporte-r1faut propagerVOSartijIJne tiuve1leigfle srlendesles faisantnebientt Haiti,o iifera useldra qu'iIetaise puisqu'ilnmentdepuisjaivlerl944.Ipeutenreprodui-eat &tablie dans lepays.srie do conferences.rica.11no peu pas more dans deux autresour-Ella fajdirectementInta_de prompttab1is(ireCe chlengaleux, nouslninaux dnos camarados.vcrse Port-auprjnccNewjLa Ligne Ho11andajserdsement auBdacteurenavons djt enlevsosdents;Comme Un delenda Carta-1York.prendra bienttsonsOrvicechef duMAT1N,notre aini1 flO poutpascouririiessusgo,iifautda-ischaqueNo.3rxxjrgulier avec Haiti. NotreMarcel Gouraige, alit do-pournous 3etersahavepuisdvelopper le theme:d]Condoithincesanotre capays sera reli directement.t puisIa semaine dernjre.qu'iI eat'uis, nous liiia-katt fermer Damien.'cI1fautuneCommss,on dEntvoyage.Vons ddjaaignablanc.LelquteAdministrative Gnde Madam0 Charlesra1epour juger Vincent et FoxnbruiiItWoshlngton.1vezdernire lettte quevousrn'a1peuplo n'quode Iaguoule,*iipeut contiinirt c:er maitadresse. JHJ8NEXincrjouisIce n'estpas soncr1cminousLescot, du18novembra1930Pourquoi a-Li] faiL cet aveu?1do voir que inesarticlesSOCIETE ANONYME, RUEempcheracontinuera liiiau11janvier1946 etmme Quesopasse-t-ilaWashing1aprs...ton?vousplaisent. Je fernidePAyEE, PHONE 3439.deenfoncericbfttondanaIaQuofaites-vous desrvlatLeI'ayseat dansuneirn-1applicationmon mieux pour melenPlanteurs haittens,'c6nti-1gorge.vossugestions.Le peupln'a que detions doMaxHudicourt?passe traique exceptionnel-nuez a planterIa.fague-a-Cependant,s'ilm'arrivaitla gueule,1jnepouteanp-Nouseroyons quoVOUS do-le. Dites donca vosamis1nane GrosMichel siappre-devousrencontror, j'auraischer que nous ayona un chefvez insister l-dessus.Do..qui sont nbaainisdo SuSpen1dee sur lesmarchext-Pue.hanger aveevouscer-anous etquiDei sera pointmandez la fermeture detou-drC avec cotte questiondo.Inears.tames ides.Richqu' lirele sien; et siseaens, ajou-teslosLgations haltiennes couleur dontIcsoulvemeni.Plantez mthodiquernent tent certains, devraient trevosSuggestions.Jo voisqueose trouvent SEULENENT derange l'action patriotiquectsoignezvosplantationsJpour nousdoqueItju'onnujvousteS Un RCvolutionnairelea creatures de Lescot etdes hons citoyens. Noirs eten vued'obtenirle plus deIa niitraille deIaGarde an-c'eSt pourquoi ie voudraisVincenteest un dan.r na multredoivent s'entendrobeaux rjimes posib1e.Ira raison d0luL. Ah !maisbien changer avecvous(ional. Max Elie est le beau pour sauver Ia Patrie.S'iI1qaelquesISouvenez-vous queIalutno coniptes pasansi avecides.frre de Gerard Lescot.fln'y a pas d'union, lePayste mene par IaHABANEX,toutes lea chances seulemenjfaut mettrelComitMiii-eat perduatout jamais, etC'est dans ces sentimentsSoclt Haitienne,us a va-1de votre ct,s'ilnopeattaire en demeure dervo le ConiitC Militaire rigneraquo j' vOusprSenteIncaittune appreciable augmen-1rnordre,'niaissea enssoront"Iquer immdiatement,sjfloflpendant dix ans encoresursincresremercie:nents eptatlon depnix.cntedus etiicrierasi foz'tle peuple Haitienaura le jdesmines...Iungardant l'espoir dovousron-contrer.quo do i'autre et d0 Ia merciroitdo direqu'ileat10 corncamarade InconuEN VITESFiIsera entendu et lea engagnplice attitrC du ConiplotViii.P.S.: 11fautpropagerVotre Camarado,IIInients qutvousavez aignscent-Lecot. Le ComjtCMiii-LA RUCHE CI'CtrangeretI'ILECENTRED'ART compopson norn susciteront destame esi.ciifautetlaiss Andr ChevalierCDupuy s. THANOItoIorganiser trCS lijentt grC1Juges quiviendrontrcla-XXCuidad TrujillootiiIceatine suggestion de l'ar_Iflierpour liii,' iin'a quodepcut'manuvrerson aise.C'estuliTime, New-YorkCityitjteGeo Remponeau' un,jlafICdessinappliiuCpounlfiragueule, mais celamiant..pourque dusoursatplusqu'unefaute, c'estme-Ime un crime.,Ivliami Herald.MiamiNoticias do Mexico,Mexi-Effondrementnosartisans spcialisCs danadu s000urs lionnteThi vienles travaux d'orfevrerie. _IneIet Ia ,edansccnest pasSiDants Bellegarde eatCOcandsdataIa prsldence)iiThePjttsgCourrierII-Cescoursseront faitsIc scmIdo57heures.*Ia Vousque seraclCvolueIabelle pag.boll.uonnrsaOeirnssionas retard. CeseraitliAujourd'hui,-ontral,ubas Peu do Coose,Di-grand maiheur pourIc paysCanadamanche dernier aucoursd'avoirasa tt0undeshornDiario do Ia Marina,Lad'un bal, un hom.me et unemesqusont dCcorC l'assas-Habana, cubafenime soft tombCs danaunSjde Charlemagne PCraliC.ElUniversal, Caracas. Yewater-elost au grandnioiNon ccn'est paspossible.riezuela.des autres invitesquidan-Ces Clments tars doivent-saient danalossalles appro-faire placeauxHaitieusPort-au-Prince,Ic 6AotpriCes?scette fin. Pourquoivraiment purs et sontCche1946.CC couplea-t-ilehoisicetsinon Icpays linira par scmAmen cher Caniurade Inendroit pour allor danser'brerdCfinitivement.connu,MexHudicourt a apprisIcJe vosro.?rciCpour laNousrenseignerons.XTXLA GREVEdes -travail-leurs do Ia Habanex t JCr-mba recu onq heurouse so.lution. Grace a l'interventiondu capitaine Kerby et du dpitte Hermann JCrme' touteat rentrC darts l'prdre -donscetteregion et Mr GastonThCard a CtC nommC provi-soirement directeur.dc i'A-genco aflabanea.,J&'C-nile.Lo peu pien'a q'e do aguoule, mais ii saura so ser-avir do l'uaique arme dont laProvidence arnietoni. horn-me cju'iI soit grand on .petitpuissant ou faible. ,ipen..pie n'a que do Ia gli(mie,mawiis'en servira si bien qrfflllaudraquo justice )ui eoti,fabfa.'Uie 4b&i.

PAGE 9

LA RUCHE--,------.,..:.:.; .-LES HOiiMES QU'ILFACT'BILLET DEIL FAUT TUER LA DEMACOGIEIIti(SuitIe La lerepIgC)tSue Ue Ia vage 1)uItde Ia Iere page)reuiii1 relkment youetutojr ju 1'Excjsatisun actrn plus puissant1789or Ic bHice pup1e qu' tes dux rgjs cie fert011presideiLe1, eA rcrnquc nouscinsievueJa1 desoui11 la Rvolu-oritaut hafoued'ininora1itde Vincent etpLir Jturs pochoLque lederlkeflt$Jaivierclernierflitrgouvrnement avaiUnsomlnespasLc1aix dolt-il perpluelleqiii oifl co]iaboravce ces1er piller Ja ca sse publiouengligees, peuLtre parIds dernaogue.Et pronne mentsillonner Je delA-divor ? Tauses 1ommcs Lescot,t qui ciiivomgarde.non plus nnbus Lera croIjIa foudre aps Vora-deux gouvernemescon-ont t,n'en pasdoutrpendant ce temps, penIa dmagoige aprJtoznerrefaut(IeesqeIs Ia Rvolut onies compicde Vincent ela faito Sonto1idaireet do LescOt. Ces homnicSontdant que lospasionssedmagogucs puissn remeL1eea1me Ji faut la srenuitc,zesponsab1es des crimes etdonerejekr.las ujjtrtet las ambitionsdonnent libre cours etque1tre cepays aurp.eci.ii faut l'intelligence des ra-des exaetonque ceS deuxcpntinuan_taS'entreehoqueNous de LA RUCHE quiIlits.gDUvernernentsont commisLa Revolutionrclarnsla rnisre mantrson visageLa Rvo1uton de. JanvierJavons t les promoteurs duvers Ia Natin Haitienne.aussi des 1ornmes capab1e.horrible au dehors, le mara t un acte dcIsjfirrsis.janvier, nousdemandonPar un paradoxe trange,Car 'ion 8eu1ement jfautcont:nueafairetibe fatal.con 1eabusau nom de 1patrie,anosces hommes guidevaentdesotne ioiveauxetses ierribjeravages et Ia det les prjvile d ugroupe Constituants deSe rappeler:es9r chezuc tranquille..hoes, U. at aussi qu'ilstresc du peuple augmented'une caste, dune oligarchic qu'iIy a un pupIe qui sourxient attendre que le gouveraleat leaapacits requises,de jour en jour.ement dfinitif vienne d-.L'organisation decec'iioment pour nousqul ont dclench et assautIre, qui croit et espre encoder de leur sortuand Viripays aur ces vases nouve11eciemander auxConsti.COUtrebastilles de l'goisre malgr sa dtresse.cent et Lescot comaraitrontt Iat!9nneVes ]e probl-.tuanis dee pas terniserimee de rexploitation. MaisLe peuple haitlen en a asdevant Un tribunar rvolu-me haitien st lrop comp1edavantage les d1seucjosaupeut-on continuer.amarcher sez dessonoritsverbales.tionnairo, tharg5 defaire1,pineuxour que.tour du. projet de Constituvant ?c'est le bor TOJjj, c'eSt luConStainment sur Un sot mouagonise. Ce qu'il rclameta revision des comptes desIa ;-eciircii'e de sa sQiutionqui, ii faut le dire,adcux .gouveinementsprc.4:des Ignorantspaitcertaineslacunesnion, ces deux facteurs in-dent; OntCuI'audace t lejdes hns qui n'ontdont le bon seas et la sagesdsordres, learLxesdispensables,eu1a eapablesla Prence. IiauthaitIlear eien, e savoir etrout Eaisones unprojet gojieLiStoirne rapporteViicent ft udmago-t()Uptdc se porter candidatjamjai pJruve,dansdparlemeitairau-les meutes popu1aizes naismettre Un termeases malseat 9 fojs sur 10 de la dinaheurs.reikment dsesprer de ede conptence La capitqui rste dansles normes dpays s 1un 4e ces hommesIacteur de toutemocratques essentiefles.paan seul exemple de d-gue hors de pair. Quel hritaar"3vatalaeExcu-importance porl'quipeEn avant pour une Haitiuvre constructive. Dantoncable misre. Physique et momagogue ayant ralis unege nOUS laissa-tiL ? L'Iniplatif..Inouve1f4,it veii!r dinnouvelle, rhthe at reSpeete!.er la barque le I'EtaL bou'%TJVQIa Revolution du 7taiL un demagogue. Iia trai rale. Ce qu'iInous faut enDes hommes honnetes,PariportJnvier 1946!dns son sillage des fou-Pan de grc, 1946 ceScat:eue nous ne pouvonsplu1los aveuglesexacerbes, -.des citoyens conscients sansGerard F. MARTELLYblouies de sa parole fu1gurandmagogie, patriotes sans emdccmment confer le trorDesbothmesnouveaux,p"bljcaqin'au-des hnUn1nntes,deste.I1 en est niort. Mirabeaua phase, ralistessans verbia-raent pas les mainspures. hommes caiables,c'est-Idirepass sans avoir remplison ge, ceSotdes admnjstra-Cseraft nouscposeraasans conpomissjcnaucuneAccusaijonIdesthi. LsBrissot etlea teurs hab1esqui instaurentVOirde nouveau des hem-favec 1edeux anciens gou-IVergniaud,tousapr-' avoir, dans 1pays unenouvellemes du genre deLeseot-vernenientsrecedents, vierJupiter tonnant, effray lediscipline de respect de l'homRouzjer-Marthd L& 11Om,gsde o'uesouiUures, eIL'E-COJSuL mcxlcainmonde de icur verbepuismedetravailsocialettaes ajlssj gui faisalentparouvant 9rgniser la gran4Chicago, Mr. Mario iL0aant, ont pensurl'chafde progrs materiel ettao-t accu d'avojr organislaud qu'ils avalent eux-m-ral,ie des Chambres, quilpo1itiueayfl et de i1omft ctrb Iaie dumes dress a Ia trjste glolreQul sera Ce nouveau Tousa1ent Ia tt de la Gardetice Socialej dolt saivelu du Mexique,de la Revolution Franaise.sainLouverture pourdon--le payz vII leahommesIMPRIME SJR 1A39u'il nusfut,'vojlle's' ied9cteur Miguel Alernan.Napoleon ler. avecsoor ncr une Charte du Travail.?,LPRESSEShonimes gue 1a Rvolutloijguilincommmenstpable, Iii ,faut tuer is dmago...DU MATTN,u '7 Janieiclanie ;u poumais avec tine rem.rquable gie.voir.get de I'Instruetion pubibjue justesse, diravingt ans a-T. 0.5era uent de 500 mule1,-,..-gouides ppur Ic plus grand...NEUTRAIJTE RELICIEUSEdes rnassehaitien-nesdi ne veuent plus resNofrep.ojnt..:Hafrufico.(Suite de Ia page 1)I(u1te de Ia page1ter dans los tnbres de l'i--.t,gnorar.ce.Iplus. de bonheur et de justi.L'Italiem59llinienne &.faut juger Lescct, si nousa doivont etre accords atait cthligue romaine. LNous ne devons pas perdre voulons rellementun chanLa Haiti Fruit and Steantous, le.catholicimrothainl dictature Salazarienneestde vue 'ati que lautel u'a gement dansCe pays. 11 Iauta t..fiapp et combattu s-I Cathoique romaine, Lescot tt qu'un ccmptoir assez lujuger Lescot poursauvership Co.SocltAnonymerieusemejit. Lz; Revolutiontajt catholicue roinain.(Coxi cratif. Toutst pay chez les i-Iaiti.ayatit son siege social a Portfranase de 1789 et Ia Re serationd'iajtjanotreo1iques ronlainsbptCEt voilC que les parlenienau-Prince, estue decesvolulion Russed'octbrcDame duerptue1 Secours me, confirmation, confession taires viennent Sarnedi derComagnies haitiennes qui1917 ont t marqueesdu TrujiflocatholiqueroL't communion, manage,obsflier de prencire Ia decisioncffre beaucoup de garantleceau de,l'anlichatoljcjsme rt.ain.V.illaropi tait caUmoij ques. Pouuoj l'Etat contide faire OoxnparaitreLescot aux planteursetfournia..roma'n.qua rornain.ous lesnuerait-jI a donner 500 mildevant un tribunalpour ren seurs de figues_banaflIa France, Ia Russie So-gands deaoitique thusle gourdes a une jflstton ( dre compte dees crimes Cv.itique, 1'Angleterre, leslesscise.qul existentqul peutse suffireeUeJ vers Ia Nation Haitienne.La partie mridionaledetats-Unis, 1'Aflemagn,le coreatholiquesro-nieme?La point de vue deJla presqu'ile du Sud oilelleRUHE a triomphC Nous a-I dCveloppeses activits estexique, ete, no sent plusmains,jNous somme dans Ce jour avons done menIc boa corn devenue intressantedansributaires de Rome. Ces naffCoeiologue contempo_nal restCs fidelaux exiSei-bat. Nous avons etC le soul Ia productionde lafigue-ions sont maintenantlasrain dolt done conclureme-;gnomenls humainsi christia oraiie C demandercettebana,ne.ilus CvoluCes dIa trre. El luctabImentla grand0 pa;nisrne,tels que l'avait prm1Sen accu5atoin de Les-1 semble qu':ne resterajfi'ant Quiexisteentre. 1e.cnisson mmmortej foda cot. Vous faites du bon traJUn projet pour ledve-pius conund champ d'actjn faejsmeCt Ic catholjcjsmeIteu"Et c'estcomma chrC1vail, Messieurs les prlemen loppernentde la culture depour Ia propganeapisteronialtieniiouscryl'tre tajres, Pjsse notre journalIa fiie-banane hansles r-un los' endrois aritrs duPar consequent Iarvolu-ofondmentet coimne qui a fait Ia 1Cvolution du1ond'Aquinest surIag,ldbe. tels qucI.hize,'A tion anti..fascite dejanvierpatriotes queous dema'n-7 Janvier at qui continue a point d'trerCalis,rique, I'AmCriue 1aihe. La Sc doltdo Supprimer le con1dons, au nj-n de la RCvo1la dCfendevoustr.ouvecvismma1n fle peut eQrdntEt rCvolutiontioimaintien de Ia neutoujours au service des intC-Encourageons losplan-rir quo I oI'obscu-re de dniain doit etre neu-Itraljt' rejIgieusedoI'Etat rCtsupCr!eurs de Ia Pa'rie!tours do fimes-bananes.mc et Ia servitude destreaLiCre re]iiuse. A_IQour le pIus grand bonheurlVive In Democratic haLLeur avenir est ertaiavecTlsses mat enOnneur.Vecotte neutralitC, lebud-1 dupcqple haitlen,, Ijenne en marcliece produit,

PAGE 10

I!.1PRE\IEEIIE ANNEE No31JJiretur-,'1LODL,t.. kP.iEx1RedactionUN uirE-Adrcae;iuiIk.'o.2-liiii.TeLepIzi,. .a6AION EME'Tt apfl4e(. iffli pario(l._,Ipar nijis--.'_-"-f.-'qLUNDI 2G AOUT 1946ovnf In(T11r-.#19 w-nnTI-:anfrihij14c1j1:froide et e per;menf(. duviciflarguitempe.rl!I(tans ksmomnfiIOrqanede1(1JeiineGerieroliwilrn:it seute est deisie.1IEBDOMADAIREPOU TIQTJE ETLITTERAIREDESSALtN---__i_JLLE NOUVEAU COUVERNEMENT'AUTOUR D'UNE FILOUTERLE--)(n---IPar Theodore BAKERI--ILe vendredi 16 aofit 1946. EstiniaIn plemire magisI !IJF;les reprsenbiits du pcup!ctrature de I'Etat.Dans 1numrodu15 yer tout ce qu'iI a avancrCunisAssemb1Nato-!Darisc0journal nous a-Aot 1946 deLa Novvelcontre n-ni personne. Ces in-aie et aprs Line revolution vons conibattu srieusemtle Ruchea et sous la plbzneIainuatlons rnensong.res)manui s'tait donne pourta-1eL frocemejit Ja caiididatn c1eson direeteur RenaDpestquant de consistance,soft\)./'che de rompravec I'ancien' re clii dCputCes Verrettes,tre a paru un article intitul tombCesd'elles nimes. Doncnous une re de libert et do gui a dIancC Ia !voIutjon lauteur apu rCaliser cc tour d'y revenir.Irgime et d'instaurer chczNous croyons qu'ujournalAutour d'une failliteoupoint n'est besoin pour moijustice sociale, ont;Clii a InJdans Icpays devaiL combatde Three dont ii connaji peutRen Dpestre, dansIPar Gerard F. MartellyPrsidenee de Ia RCpublique, tre WI homnie quavail de tre seu] Ic secret, d'allier a note de sn journalm'a traj0 0 4 1 -le DputC Dumarsais Estj-fortes attaches avec I'ancjen Ia calomnie Ia plus Chontilet de filou. Cela ne m'a nul-rgime Vincent-Lescot.'Paudace Ia plus eflronte.lement touch. J'aipensid dafs ette colonne nouflme.Le16aoilt 1946 n-t-iltNous croyonsavoir ftitxse in'attarderal pas a Iquo DCpestre encore une lois avons combattuavec achar-s'est. tromp. et qu'ila plunement Ia candidature a IaUn grand jour pour Ia Rvo' notre devoir. Nous croyons.pondre point par point aux. vouluparler de lui-me-prsidence de l'Elu du1lution? A-t-ii ete un jourpour avoirdesuthentjinsinuationsmalvejljantesme Je vais aujourd'huj eta Aot 1946, mais le sort a-Svoir dfendu le principeatre parce que ce dernier estIa bonne information duPu prsentons nosplusvifsde victoire stir I'ancjen rCgi ques ouvriers thf 7 janVier,osans fondement de Dpesicr un peu sa uilouteriepour yant dcid autrement, notismeA-t-il ete une victoire surVoir page 4dans l'impossibilit tieproubiL.Naturellement,sui.compliments at adver'u i..Vincent ?-varit mon habitude, je le fe re oui a so rallierautoizrat-il td une victoire surrai avec des preuves a l'ap.de lui les Suffrans de In maLescot ?POURQIJOI LE PEUPLE IOM1N1CAINNEpui. Car, je ne suis unJorItdesmmh-es de ls-Ic vendredi 16 aofit 1946DESIRE PAS REELIRETRtJILLO ?J calon-injateur.Isemble Natlonale.devait trc le triomphe de IaPar Victor MIRABAL.Les rdacteurs de Ia RU-ISans conmefltaire etendemocratic sur Ia dictature.CHE avaient dcid dne laissant a l'avenjr le soi doFACE AU HENNISEMENT DETRIUNFUSLe vendredi 16 aoUt devaitpoint recevoir dmolumentjustifier ledires du Prsi-tre te triompIide l'honn-.II y a quelque empsLague!Carl'on no Saurajt re. de Ia direction dii journal; dent de l Rpubhque, nousetd sur I'immoraljt.Opiniona, Ce cloaque o foismarquer de mauvaispen-Iun passage d'une lettre extrayohes quelques pas-.Le triomphe cie Ia capacitsonne I'inlc.6juence et quachants chez les nes gui,asque j'avais recue d'eux le 15 sages deson discours 5rur ]'iflComptenc.cerains Se plaisent, nialgr sujettiau frein d'une bru fvrier 1946 :j Pone a celi du DputC LoiLe triomphe d'un renou tout, a dCcorerdu nom detale tyranni;se sont accoutucD'autre part nous rappel beau, qunous offrons a lavelle stir I'ancjen rgime dejournal, ninis gui. par as d ms a porterle harnais etlerons qu' cette rnmeru meditation et a l'observationVincent-Lescot.votoiensencer la tyran sont prCts a hennir d'alI-rur 1propositiondu tie Ia nation et particulire_Rvo1utjon dujan-iiie do Trujillo, n'est qu'une gresse, malgrI'ardeur duCthnarade Alexis, tousnous ment d Ia jeunesse haitieIiOUS sommes levCscoinmene qui veille ardemment.vier, comine toute rvoutiondshonorante exceptionau soleil, sitt guleur maitreun seulhomme et nous avonsne peut pas mourir, ne doitjournalisme latino-amricain, les caresse soitde t'peronjur que jamais iA.RUI"ii, .......etteheure:point mourir. En dpit decomniencait IapublicationSOit du talon de Ta botte.CHE ne serait une finpour flOUS avons a Ia pense la Retout. Que tout le thondesede quelquesnotes brvesCe gui tonne cependantnous et qu'elle tlt dJsa volution de Janvier qulate mette biern tteI La dun deses nouveaux collabo c'estquTrujjIlo en mal decrifie si notre idCologiemar mis aurand jour les aspiraDmtcratie dolt rgner enrateurs, chantantl'enthouxist0e commandait. NousLions du peuple ila libertCHaitisiasme du peupl doiainicainSuite psge 4(Voir pane 3au travail protg, a la pairMessieurs les parlementai'pourIa rClection.et la justice sociale quiares, avezvous choisi Un d&En effet un durieux ani-FILACE DELA TANNlos privileges de quelques.iiocrate integral, uhomme mat, Cmergeantdes curies'sure Un ordre nouveauui n'a aucune compromis-d'Augias deTrujillo,s'ef.DE NOTE DIRECTEURUnS Soft courbs auprofleion avec I'aneie0rgime,forcait d'amuser son Maitre1du bien collectjbdont le pass eat sans ta-qtj l'obscvajtavecintrtt--------4Wo.------.Iches, un homme aux mainsau jour Ic jour, en premiereLe vendredj 16 Aot 1946 chosede vrflnnent parado-Nous allons travailler Cpures ,competent,apab1e page Ct surtoule Une colonvers une hure do l'aprs-xal.Ia iibation financiCreduun homme de lasituation,no, lea motils pour lesquelsun homm0 qul avit pris p0 do son balCon ant.ii ne semid, deux heures et quet-Les pertes Sont vaiuespays, a I'ducation des mascminutes aprCsl'leca plus de 1.500 dollars.SOSa l'organisatlon ration-5jti0contre In dictature?I tenait pas d'aiseset exaltaittiodu DputCDumarsaisNous attironsl'attention nelle de notreagriculture.Pariementaires,avez-vous lea Dominicains edsirantaEstimIa aremlre magisde qui de droitsur le cas de Les systnesprogressisteedonnfluPeUplehaitien Ia rClection du zinistrdictrature do l'Etat la tannerie notredirecteur, lmerit dy-d'organisation, tel que celull'honime nouveaupour Ictateur.de liotro directeur, siseaunamique et progressiste, qui des cooperatives, seronten-triomphe des idCes nouvelINanita, c'est sousCe nomFort St Clair a etC pilleet voulait en ayant uno entre. couragCs afln que Ic sol endtea do libertCt de justicequ'iI nous a t prCsentparsaccagCo de fond en conible priseindustriellepersonnel chisso celui qui euItIve. etsocial?. Ia rdactin mme desonpar une populace dchainc le, pouvoirs'assurer une cer non los intormCdiaires. NoueParlnientaires, aves-dusjournal, est Un d0 ma jeu-Quand oconsidCre qua notame indpendance,pourprolCgerqns Partisan etleClu l'homme capabl0 de rCaUnes de Ia nouvelle gnra-tre directeur na jamais etCpas faire coxmiepresquetravailleur salari Les syn-ser l'uit nationalepour tion, forms dana I,creusetlun partisan d'Estime0t quo touleautres le fontdicat n seron jamais op..lancere pays dans les voles de l'Ere de Trujillo, viergesles pillards ont dCmoliIa toujoujs. i'affCt des fonc-primCdens leurs revendicadIa DCmocratIe ?do tout0 souiilure ou demau tannerie efl criant:A bastions puhliquea, quittu ations, car Ils sont in garan-LeS noilt 1946, lea parla vare5 tendarcea.EstimCest une ttnneriearriver par los moyen.'; lestiejue le travailleur ne sornentsWes ont Ch bumarsaisRen do plus exact, coll-d'Estime', iia IC quelque plushas et los plus laids.VoJr suite page 2rii

PAGE 11

PAGE. zSSSJSSS,...nS,* SSSS Sn ftCOIN LITTERAIREH E N RYMIL L E kLA RUCHEBILLET DE LA...(Suite de la lre pa)ra pas soumis an ban p1aisirdu patrom.Une rntresante tude de I'Ing. Georges PriceNous avons reu tine intressante tude de l'IngGeorge Price,fltitU1e_Tette ]ettre pour permettre,Iavous etavos lecteurs,t prendre connaisSance Qu praI.........Cegouvernement I"£Vjet.HENRY MILLER aprs a d'Henry Miller? NeaNew que vous venez deconsacrerjre Artibonite dusystIpansl'rection de la di.-oir t Un auteur clandesYork en 1891, fis de fliilleur,n'appellera jamais personned2 transport amphi-Jgue, la seule capable d'arr.-tn d'une varlt Un peUsp cnIant indisciplin,habituIIa servitude. Nous savonsthe haitien et de l'iec-jLer la monte de l'endmi-dale, cc qui limitait le nornauxscenes de Ia ruedana! ce Que valent lea dictatures,trification de lahauteque mjsre haitienne, l.a DIIet les crimesaquoiellesIvalle de 1'Artibonite et'IGUE DIJ TRAVAIL COL-bre deCCUX qUipouvalent Un quartier d'migrs (icepoussent contre les vies, conduPlateauCentral,.JLECTII?SC1ENTIF1QU-comprendre vraimentet qui nee passe pas en picitre les courages, contreleaitiis publions cette let-ME1T ORGANSE ETtaussait le jugeineiit deau ne rue cat 1ittrature, dit-consciences, contre les pa-tre qui accompagne sonGE, j'al choisi ma partie dutres, parait aujourd'hui,traiil), 11 eat pauvre. avided'ap-j.Igrarleux envol.Imuralever, je mysuisduit en franais, en pleinelu: prendre, vite degot des -QuandaIa Presse,ccXXXprepare.jnire. Ce qu'ilvousjette k tudes clasiques (dCgot gu'Jquatrime pouvoir queleFort-au-Prince,ie 7 AoCztIAlors, la nation saura-t-ellace eat assCzaveug1ant.ii uapa sperdu:Taut hornpeuple s'est donn pour -1946Jle faire le necessairepjj-k Ia Lois Cblouissant et sor-Ime gui adesclassiquestre tin oi1 ouvert surtousLa routine ri'a passeu-j permettreal'un de.dide pour qua ie lecteurunlPkifl 1e bide est Un ennemPles autres,nous ne porteronsmt pourconsequence deld'aller aider Loute uneinme*petiberluChCsite unnoj eTc la race humuine.Jjamais la main sur die, cart striliser l'esprit de dcoujSpopulationdetravail.-meat 'a s'yreconnait7rc:eTropique du Cancer, pageespCrons n'avoir jamaiS vere, ella a encorecelleIleursafaire jaillr plus de(CC'estpitsan livre au303) Ii chercheagagner SaI?ucUne hontecacher.ben plus surprcnantedeIrichesSe du soi de la patrie,Vj.II feraous les mtiersnous sommesenrendre aveugle pour les d.THAT ISTHEQUES-;ens ordiiiaire duniot, nonc'esune inaultedmesurCe.1Spot5maflpiafliste virtuose, routepour uric meilleure,couverte des autres cide TION ?Ucrachat IIafacedo1boxeur, lailleur, agent daset plus forte,et plusfiCre faire obstacle an progres.Veuillez recevoir,non-sleur le Directeur, mes ziincsurances, chasseur d'htel,Haiti.I'art.(Tropique dii Cancer;bibliothcaire,statsticien,Nos meileurs veux accoiuMonsieur Ic Directeur etres 'alutations.page 29).etc.. .Ct;irussira mCmepagnent1eouvernementjcher compatriote,George PRICEComma appel parl'Cpo-tre directeur du personnel de Son Excellence Dumar-IIngtheurquo, parUncurieUx synchrode la Western Union Tele-sais Estim !PUISSe le peu-DCvelopper notre pays lenisme, deux ouvrages deluigraph qu'il quitterasanspie haitien toutentier semieux et ie pius rapidementjJLViPOttTAN'!Esortentiinutann1ent chezpreavis coixime plustardsouvenir dee discours pro-1ossib1e est, pas de nos joursL(A4 A1deux diteurs diffrentS.usen France son poste dans ne leAot 1946enSeuleflient mais depuis long-sont dusa Iaplume du me-college de Dijon :11 ai-presence du Corps LgislatiLf t?IflPS. de grande urence.DU COLOI'L CALLXEincradueteur, Paul Rivert, me d'abord liiidcipendance.et de tous Ths membres deslCette auvre par sa gram1) Iiavail vacance prsiet seniblent aussi bientra-Eu 1928, ii part pour I'Euro nationsacerditCcschezi deur el. sa coniplexitCC pou dentielle,j'ai accept dtreduits qu'il Ctaflpossible a-avec so fenun.et reritre nous.vec Un auteurgui. pour a-sans un scu aux EaUnjsL'avenir dira Son inot Atvant Ctre que collective, chacandidataIa Prsidencecull Se doit de prepareret Ia Revolutionet du Peuplevoir Un style direct,,n'eflest pour en repartr seulet re tendons !!!d'apporter sit perre pour e-la PrCsidencc de Ia RCpa-I tre enchassc, si elic CS SO-blique.pas 1flOflSsoivent sutabonveniraParis. L, ii crveraGerard F. Martellylide Cvidemrnent, a Ia p1ac2 Comxne tous lea autresdainnient verbal, tantt ar-de faicn, ma1s connajtraletiste, maitre del'expreSSiOfl sentiment de la lihert tota-qui lui convient lemieux comptiteuisnon des adver-exacte, tantt dbraillC,a-le. Miller aime Pars at SCSdes mars,indifferent, 1ans la masse de l'diIIce!saires, j'ai £5jtloyaleinentbandonnC a un automatiSme1)rostitues commesaul un sansespoirsansmmetMon apport, c'est de per-.ma campagne de Mal au idont ii use comined'un ins-dCracin flottant dans l'exilme se tourner vers un Chrisrnettre Ia mise en valour desAot de cette annee.trurnent de dlivrance ades peutle faire. Sa Solitude esi tophe Colomb qui passrait.. vates regions intrleures deL'Assemble NatioRalea l'chelle de la libert ausHenry Miller peut done nous Mirebalas, de Lascahobas,ayant choisi mon arnip-fins trs personnelles.C'esteffrayante. En luj offrant appiiraitre comma Un bou-'de Belladre, de Thomonde, Jsonnel le DCput Dumarsaisdiabolictuement sIncere dansleurs matrices anonymes ci chon deprovenance amen-do Huiiche, de Maissade, doEstim comme Prsident d'In mesure oi1asincrit n'les prostituCes caine, arrt par les hospi-Pignon, de Cerca-Carvajal,Ia Rpublique, je eej'est pas Un leurre,sincerelui donnent le seul vrai refu taijers ponts de Paris. Corn(Ic Thomassique et de Cerca tre candidat a'a Prajdensans aucuflerestriction, nige contre l'angoisse auquelparaison asez injuSte.La-Source, en les dotant, ci.leader politique.depense.ni delangageii puIse avoir recours;ariner est venu id pOUSS d'unemanire qui soiteni.je remercie tourneeans prCjugd'aucune sor-force de chanter la prostitu par Ia volont d'tre absolu harnionie avec les lois do Iaet. admirateurs qu ontte.Ilil1er ne vise qu' trc tj0,finit pas crireun ment hbre, et saul ; pousspesanteur (conditionSINEeu a prendre position tn In.lui-mmc. Tant pis pour le pome a Ia gloire de I'Eros par le demon de la condi-IQUA NON en ces ijeux ac-veur de ma candidature. Jelecteur s'il en rsuP.e des i-universel. Sos fCnes fontI tion humaine, enqute d'une1 cidentCs), des trois rnoyensremrcie galement ieniionongalits de ton. Miller nefinalement penser a ccta-conscience, aux prises avecsans lesquels leur dveloppe rabies par1ementairequlpretend pas faire de Ia littC belau de Penrose o deuxlea mystres de notre destiI flnt restera pour toujoursout eu & voter pour mol. Jraturo, c'est It dire qu'ilafmains SC tendent versune ne ;ii est venu idparce-mipossible et qui soot :remercie Ic M.O.P. etfronte Ic plus difficile destte de iernme qul tombe du qu'ilse cherchait lui-mCmelo. Un systme conomi-ders, l'Action Nationale, Iagenres Iittraires.Pourmoi,1 cielIa femnie est peut--at qu'aux USAII n'aurait que d'expCditiondesproVoix des Jeunes,'aIc livre c'est l'hornme at montre le plus court chemin quipas Pu se trouver. A Paris,duitS an port de mer;Ia HH2S cit tousceux-llivre est l'homme(1UCJova do l'hoinime a sa rCalit.en 1935, ii critDemain2o. tIn systme CCOnOnThI tant de l'EIite que de Ia gramauis, l'hornme confus, obsc-voUS pourrez acconiplfr Iaque dirrigation;de masse qui s'taient inon-ne, turbulent, pensif, scrupuA. un Parisien pour qul Pa destruction de votre monde.3o. La force e..onomiquetTS Si dvous a ma person-.leux menteur et diaboiqtieris n'est pas nCcessairement Demain, vans pourrez chanI pour Ia preparationouIa ne,.uient sincre que IC 5US.pr0Stitue. C'CSt une vi-f tar au paradis par dessus lasI transformatIon des produitsJ'e les conviei'iminEt c'est vrai. 11 nouslivre sion singullre, at, a vrai di ruines fumantes do yes ci-(Or, depuis toujours, la Ri.-tifins d'aider le Chef dciun homme avec toutes ses tare quelqucCU arnricainetcis terrestres. Mats, Ce soir, vire Artibo.ite at SOS iii.-1'Etat Ic raliser son programdo notre capitalo. Ii efl faitle! je voudrais pensera un fluents qut traversent Ces r me do gouvernementres, sos pCchs, ses fluctun-nombril de l'univers.I homme Sans nom ni patriegions de paen part, nousla paix et Ic travaiLtions, colres ct ealmes pints.Cite Cterne1o.Paris!Itin honime qua jerespecte ofirent oils moyens !Je declare en outre queC'esI pourquoi11 fnut l'ad-Plus terrielle quoRome, parce qu'll n'a rien do corn-Comnient les utjljseret je tie seral plus candid*t Icmettre on Ic rejeter, l'approuI plus sonptueuse quo Ninivel aiim avec vous-.MOl ME Sans au'il soitncessaireI Ia PrCsidence, sollicitosiver on s'eri dtourner,lulfNonibril do lunivers, on 501 ME. Ce soir, jeniditeralI pour cola d'avoir an prala-non..estjmant(sic)quemnnifester sa sympathie outraine versot sur los mains I sur ce quo je suis.DPrin-ble Ic Immobiliser nuule part rone doit briguercettoIc traitor comme Umonstreet les genoux, comme Un 1-I temps noir,page 26").Et. dos capitaux considCrableshaute dignit qu'uneeuIequa Ia sociCt. aurait dfl en-Idiet aveugle Ct brtlbutiantIconime ii est homme en re-en travaux d'art pemianentso'z clans sa vie.-fermer(Ia pluart d0 seaEt cOnhrnO Un louchon qulI volte centre toutes les con-est expliquC dans uric tude Po4-au-1'ince le 17&o&llvrestont encore lnter4its a lint par denverau centre I traintos conomiques,polique j'ai l'honneur de ddier 1946.en Amrigue).mort dci l'Ocan, on I lotteI a la 34e LEGISLATURE c.4ColonelQue savons-nous dci In ViCj iddana i'curne et les epa_I(Voir page 3)dons une copie accompagne IiDrnosthnes P. CAIJXTZ

PAGE 12

Pare 8COIN LITTLRAIRE.,..EJ1TELA RUCHEDmECno:GENERALSDE L'ENSEIGNMENTUBA-AYJSpIMercred matin, le ehe da travaj]jetau projet de1meattnotrc arni le DocteuxUques, militaires ,religieu-nral. Souhaitos quelegue i3ourjolly Saltl'cole iue Capois par une voituI PELat a visit lHplLal Ge-Constitution, Jo Snateur Hu Yve2 Pierretaponlampbyque, sa mdi-guovernement y apporterabuissonnire dans sa Iuxueuque conduisait le lieutenantLa Sectione fEnseigne.tauon noustere$e. Aiz3de nouv1ics aniliorations.Se voiture.Beauvofr.jijt Profeaslonnel avMedcpouiile de touS lesOtFzulflt&5es qzlen Exaxnens,peaux de noire civlllsatrnn,Quelqucs vagabondsntCompliments au ?fln1strejzx,d'Adinission ?i I'Ecole l'rofesil ecrit. avec son dscspoirsaccagdimanchedernier Paredes qula fte ses vingL1Soithait d'heureux voyageionne11eElie Duboissonf'a poursuite du tempsdeles bureaux de MriJtflryI mnq ans dans Iacarrjre d1 an directeur du SOIR notreilxs au Lund 16 Septenbrol'espace cie l'amour, deIaLaraque. Les arehive3du plomatique.confrere Gerard Dc CatalloJ lii46 a B Jirer.A.' .M prci.mon;es mots,s phraseaCOmmand Ont br1&xxxgn1Sont des exorcisznes.IDurant las dernire3 Iec-Lcs coit1on d'adssio*xxPrinLemips noir' est UnLe ku a clat mercreditj0prsidentielle,scer..xx5ont les stilvanlerecucil de no'iveBes.Tropisoir a I'tage de Ia Polyclini tains parlementairesSe soatC'est notre distngarnilo) Etrge de momsque du Cancer,1oinfad-que Caslera. Gre au dyna-1 laisss achetercommeths Roussan Camille, ]e brillant[3 ann.le a classer, tjnt dii roman,mjSme deS pompers Jo fleau patatesau March Val]ire. journaliste de Ia Pressequo2o) Avoir Iait des tudecia l'essai (ii Y a mme touta t maitris.I11dienne qui dirige actuelle_correspondant ai BrevetUn esai de critique ar[istLNo sympathies etnosment Haiti-JournaLPli1Ixnentaire,.qUO sur Mttissei du dramaAlors quo sescollgues vceux de prompt rtablisse_tatioq.LOSnscription5 soront io-du porne eprose, c'et Uncues a I'Ecole I partir du Luuchaos que l'on pourrait, parSeptembre 1946 jusqu'auOUCI d'a lorme ou abSurvendredi 13 Septembre l94Gde besoin dec1assificaionAUTOU R D'UNE FILOUTERIEinc1usivement, tous ies jourdiser n morceaux sparSu1delre pagede 8 hs 30 a. m.Les pices Suivantesde..avec des sous-titrcs diffrentsmais ii y a une coherenceI wonttre obligatoirementIxnent lui perruettent de d-RUCHE devienne Une fin a 1946.;11 1946, RenDepestiea) Aete de Naissance.interne, Un accent qui justee compreniols pas qu LA PorLau.Frince, Tie 11 avrilJdois dire que le 4 A-tprouites pour i'hscription:her la c1asSifletion. Je SaiSl'heure prsente pour n'irn-m'avait envoy une 1ete a-b) Certificat cie iyne conbien qua cette ceuvre peutporte lequel d'entra nous.?.1r Thodore Bakervnt cefle du 11 avril,-oduite manantdu dernier -'senb1er, ici eton dansSi nous avons doim$emble..t41, ii me demandaittablissement, frquent.Ison ensemble, non SeulementLA RUCEE enei11eur deCher Tho.adroitenint athabiiemente) CertificatMdicaj trsehoquant, maispugnante,-mes, sans consjd_tine augmentation de ses s-eornplet d1ivr pr Ic Servi-.M1kr a pour mi qua Ia cMrer aucune questiondar-ie te serais reeonnajssant 1ares,car aprs avoir ecrit,c&National d HygIe et d?Ailsation went de nous don.-gent en outre, c'est quo sen Sj tu Voulaisbien m'envc-I tout au debut de sa 1ettr;sistance Publique.ncr Ia demonstration d'unele Ia Rvo1uioncomptait yer aujourd1huiparRay-Pour moi 10 journal n'aa....gnomthie devantlaquellepour nous et pour vans, car niondecc cjue tu t'tais en-maiS reprsent Ufle indivj.1.B. Les candidates, qulMiller est un petit enfant de'est tous ensemblequetendu avec Inol de me don-dualitt, et je continue a crocomptent SepresenterIa )bordant de bonnevoiont1bus avioris dcid que nous ner niensue1lementenat_re quo personne parmi npusSession de Septernbrepourn'avions besoin de rien.tendant que lesnouve1Iene peut avoir Ia prtentionl'oi-entjon du,revetEI.dont le cynisme et Ia rvol-te eachant une grande pitidispositions deCeSmes-de 11incarncr, voire de faJmetajre1 sont astqrisesIIIet une trs fine sensibilit.sleurs fIxent dfinitivement, de lui une petite source dseaire inscrire en vudeDana les pages qull crit. enCest. dans ces sentirnentsles emoluments de chacun, rihesses;etplusloin 1'cimission rEcoleElie .introduction aTropique dulcher Camarade, quenous1suivant on travail at EOnr 'IoUS ne pOUVOns paStOl_iDubois)Cancers, en vquant 1e ly-rappellant touts los qualites le. Je suis trscrazeurces rer, nous autres les marxi_1.risme de Miller1 Henri FluJd'horineur1 de dsintresse..jors-ci, char Tho, et faltes, enotre scm, Un dtb_P-u-Pce, 1 22A. i94e:.there send a nous faire croiment, touteSlosqualits, des abhgations.me dont nous dsiros Iaxr1._).Te que Miller et cun archantout le dvouement enversantissenient. comp]etcar.:'..ge aux ailes trEimpcsdoeon'nunisme1 quivous Je compte SUr toi.aprs avoir crit tout cemay.boue Ct de saig, qui montecaractrisent...................Dpestre ajoute.tln,Ia terre1 par-dessus lesRecevez, cherCamaraTon frre.me faire de Ia charitquafldAprop'ide:des bas-onds des villas deFrternelIeinent.faut pas qu'on aie l'lr'dome3 et les croCites d1un cieldo, Texpression, etc..Don veut me rcoinpenser JustFiio1 :souill. en route vers des proENE.ternent de' mon labeur..JoIn'ai pas do patron.i...dj, pCul_tre,ia luniirefplus tard devait clalerIaJBref, jcrois que cc n'est JOtilt QUE JEDEWN...fondeurs inconnues. Et quoline cinquantaine de jou.rsd'une autre aurore est per-discorde entre mesrdacpas Ic moment derevenir f DR.A1 ARON(Dpestre,coptible pour lui a l'horizontours et rnoi. Ren Dpeetre,sur Ia dfaillance et l'imrnovoulait dire Sans douteIc.LETIME'DU 2Acceptons-en l'augure...lui ausSi, avait sign Ia let,ralit desuns et des autres'jourquo je deviendral eapiAOIJTcrit a ltnianireA. 'B.tr0 ci-dessus. Comme.t0U5it tout le monde apu1 tahste_bouxlgeois),j'aurai descontes de'fes"Daniel Fles autres rdacteurs, ii a-fconstater qua c'est Ia publides rapports frateriels ave&gnol flg de 29 tns, socialigvait, aussi, jur do ne pascation de cette lettre quia ms collaborateurs,Jto, ex-prutesseurcie math.)}IABANE(toucher de l'argenl do Ia di congestlonn Dpestre,ettiques, a ia voix uiagntiqu'treclion de LA RUCHE.qui lul a inspire sonme-J ris do hon cur, cemaau regard 3tnoptiseur, ntiL'chant et faible petit article, tie, en relisantfratrndlle..l'tincelleauxx'oCdre. IISOCIERtJajS, avee ufle 1ndcenceajS Ic filou Dpestre nemOntcett0 lettre de'manpatrona un soldat noir, blaPAVEE, PHON 3439Un sans gene, dont un fiIoUI'Cst pas content seiilementfrres Ren Dpestre quij sC, comma candidt a 1st pr'comme RenDCpestreado violer son Serment pour no cesEera jamais d'abuserPlanteura haltiena, centi-soul le inonopole, iitOUson intrt personnel,maisdo la conuiance des autres.sidence d0 l'homnipauvre, 5nuez a planter Ia figue-bisehait malgr Ia decision puaUSSIpour celui do en smurpromit flux noire leevillas,nane Gros M.iche.I si apprso, malgr son Sermonises Raymondodont je suiso-Thins Ic icr uiumCrodovoitureet, unaitr&iseeddee stir leamarchesext25 dollars par mol. Accblig do citer le nomdana LA NOUVELLE RUCHE, le l'Clite. Quand ii .,visitait lee'Ii-laura.propos VOid un passage decette affaire, malgr mol lche Ren Dpestre, dauisquartiers pauvreh,dehor-'>Plantez mthodiuement mon article du siunedi3quj avait une sincure a LA Un article intitul4(aS ddes d'hontmes, do felnmes etet aoignezvos plantations AoCt :RUCHE pour 15 dollars par Piti, voulant medonndr d'eniantsen 'geilksseen vued'obtenlr la plus demole, plus3 dollarsparIdes '
PAGE 13

Page 4LA RiJ1IE,LE PEUPLk,NL.1LE NOUVEAU GOUVERNEMENT(Suitede 1ipafle 1-(Suite et Fin)-..-.--_..uuiaugyrisLes,e soitu ubliHeures Perdues! Nous ne mocraticde 1iber, peut Ia Rvolution.Revolution qui veut voir aesg.de f'irappel. nosavuns pas a!cettaP1)e1a trc trouv, stir sinipe de-iucontre Ia can ccjuies perdurer;})ytequl nssni txertici suggistives1fieamaiide. dans le paniphiet inudtture de Dumarais Es-Le nouveau gouvernementesque dans Ia rubrique deheures prduts h rechor tiLul:TrujiI10 estin na time. Ce dernier estsorti v4-ja1iser Ia renouveauOhinE Eeraou eerne c'er dans thus las dictionnal zi.vietorleux de Ia competition national que tout le inoiideCette scrte de ealconmnies reflttraires dpin1peuxTyntnnie crimet ernpriprsdentie11e.Nou'3avons rcjam?ui1profusion des adeetifsp'jtevude les acco sOnnenieith, telle eat Ia dfi done perdu In bataBe.EtOrcinisera-t$1 ingrndesuffit amplenient Iuur don'nsnte aiiionde ]9nsi nition de cette Ere de Trupoutantouesommespoutique du travail qudolterPilluio1d'avoir a'ieint gne tienraitcur,cu s'iI s'a Jibquthterdit Ia libre cLa prineipale venir noi.s librer eononil-1i'Ol)jeCtif dsir.git tout siniplernent de cespression do Ia pensae et quiaffaire dans In vie, crit Luqpeinent at fiiiarjcirernent?Se contenter duewiseheure que Pineffable auteur kduit es Journaux et revuesDaizmee, n'est pas Ia vieflumarsais Esfim se raIa btlorsque e pa de1ateurTe11et i'impres1e publier que cc qutontoire, rnais bien Ia lutte. Ties citera-t-iI de seafanteaftnier ne peW5 ouflidsi niente en fannt '1oge dii 1ur demande et surtout aJsentiel n'est pas de Pempor d'hier en sauvant ce pairschanter n'est-ce pas l le a eoulesdans un doux far mentionner, touteses troisLer, mais de s'tre bien bat.de l'ahinie qul le menace ?-gigne d'une tyrannic e'ido-qul so dgne de toutes lignes Ic nom de TrujilTo sulRalisera-t-i1 lea vmux decidcnce ou pour mieux di-1e3 lignes qwind on se don vi de toute Line sric de titresla Tv1tition du 7 javier?Ta, IadernIer Teu'1ne Ia Pefle de d&'iffrer ces qu'il'est lui-mme adjugsNous croyons avoir bienera-t-i1 ce nouveau Tous-tequl agnnlsent et qul dsi panes inrrtes pauvres encoCLqua nous avons cites plus itttt. Notre adversaireestsaInt Louverture gui lancerarent, edpide tout, qu'il tor!, qua sont cracIio-hauL. .sans omettre aucunsorti vaiiqueur de la lutte. Haiti dans las voles dupro.: ait qucique bruit dans leur grap1iiede