La ruche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
La ruche
Uniform Title:
Ruche (Port-au-Prince, Haiti)
Physical Description:
v. : ill. ;
Language:
French
Creator:
Parti démocratique populaire de la jeunesse haïtienne
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Port-au-Prince
Creation Date:
July 1946
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Youth -- Periodicals -- Haiti   ( lcsh )
Socialism -- Periodicals -- Haiti   ( lcsh )
Genre:
serial   ( sobekcm )
periodical   ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
1. année, no 1 (7 déc. 1945)-
Numbering Peculiarities:
Issued irregularly.
Numbering Peculiarities:
Issue for 15 déc. 1945 and issue for 1 janv. 1946 both called: 1. année, no 2.
Issuing Body:
Organ of: P.D.P.J.H., 8-13 avril 1946.
General Note:
Title from caption.
General Note:
Published by Imp. Haiti journal, <1 mai 1946->
General Note:
Master negative held by the Center for Research Libraries.
General Note:
Latest issue consulted: 2. année, no 42 (9 déc. 1946).
General Note:
Issue for 1 janv. 1946 also called: Édition speciale.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 30263243
lccn - sn 94021264
ocm30263243
System ID:
AA00007288:00008

Related Items

Succeeded by:
Nouvelle ruche


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

The Center for Research Libraries scans to provide digital deliver y of its holdings. In some cases problems with the quality of th e original document or microfilm reproduction may result in a lower quality scan, but it will be legible. In some cases pages may be damaged or missing. Files include OCR (machin e searchable text) when the quality of the scan and the language or format of the text allows. If preferred, you may request a loan by contacting Center for Research Libraries through your Interlibrary Loan Office. Rights and usage Materials digitized by the Center for Resear ch Libraries are intended for the personal educational and research use of students, scholars, and other researchers of the CRL member community. Copyrighted images and texts are not to be re produced, displayed, distributed, broadcast, or dow nloaded for other purposes w ithout the expressed, written permission of the copyright owner. Center for Research Libraries Scan Date: October 11, 2011 Identifier: s-r-000058-n8

PAGE 2

4.£1P4 COM1TRua lie Roy ?. 3-rrin, E1*fljTi)phonaTIG. 1.04) par moli?rnl,C. iJO par molaPYLEMIERE ANNEE No.6 JuLllet U4i3Qrqaen deIa JeuneGnral.ionUEfDOAD'IiUJotirJcfljE ET LrrrEL%fl1--..-.ate-.?eu bnlfl)tInpy qte Ifrjd. et eiveWarJqtilie,nwth,dnkt rnom,latmrft seulecde mbe.DESSALDJpLL rA I AIISMEANNIVERSAIRE DEL,INDEPENDANCE.... o-------DES ETATS-UNIScathUrnScLaRuehe,forjdern:ttredgardef:fljLe mot estjnli4etCOme1du grand peuple amricain.S. A., question des p1upas.'bd dISionflante.?Uores abirnequi con(Vjrpage4Nous publions, en partiefirnaeeiduisnt les foulesleur rulGMrd P. MRTF.?LLYfle et de leur ifldiquerIaTI-rTlnr dAT(4e a SUhre etvjter1e.ply I .l%11iA Cam, ,.. a qul j'ai vojes obstacleseviter lesIma vie.rcjpces.AvecIareunion de8 Chaw p-ogramme ce point imporaulprochainchef d'Etatt( 0 0A ces heures dedoute et 1s en Assem1e Nationattinit qu'iuidra de fion 'isache qu'il n'y aura pas denous est pnb1e dCon.4dedespoir, oiil'on youConstituante,oleen.tifinitiveompre aveles viCanada possible pmir Iui,ettater que Ia Rva1ution nndrat lasser la bateille,brcauxinandatairesvoittitudes d'hieret inauucku'ii voic avantde sign r ras CU ses pleinsffts.Nusaer sa Plume ets'enf'rmer tchaffauthr une Charte coi1i Rvo1ut1ori, a SOvoir:le tout Contratauprofit dTOUSnervons a IaPenedans sa solitude,ii faut un titutionnellerpondantu'c JIJGEMENT do Lecot.ses intretapersonni hotCUO sevritahlequteirreel Courage etunereile,nrrnes dmocratiques everNous considruns qua le i.Jau detrimentde cux de,0nt PRS SU m3inenirforce de caraetrepour se tidies, Ia batailleprsjde,. grnent de Lescot 't IaseiRpubique,Ia perapectiveajc1esiderat. Quand onPe.seresigner ui resterdans I'arti11e prertduneimportan. Ie garantie qu'Un gouvern. bouttie &ii rgne ddn fri.que ceuc (JUi hiereria'itne disct1ter Ia placeauimcc considerable.tTLCflt qui Veut t?e honn .te bunalet d'un ioteau d'e.Ia barbaric icerta;n.ibeilrs et auxparvenus jlfl..etsiieux,puissdonneccution.bommes au pouvoir. sort4UTho]des de Ia politquepourParmi toulea Cpr'j8f a Notis seronsavec le Can.j .Jourd'hui lea Prenierza 1C3que l'inlmoraljt et Ia fatuiIa Prsidenc, fleUl .d'ettdat qui promttra de jugerDang a batailleprsid,ia.soutenir dansieur cam.t ne Eoient pascanOnnjsea eux sont a l'ordre du joiuI.4)scot,parcque noufl savontielle, nousseronsavee Icgne d'achatde conscien'e,.& n-r4ses en honneur.ces joursei et semblent on. Clue, sans cc jugement,rie'-tcartdidat qul aura 1coura.('ubliant qu'iT y a. nprseiner une Campagne 'riusei.e changeraclans ce pay3. c'etre i)our1JugementtOUt Un peuple quisoufEt alors. i'on S'CXposea Ce soot D.P. Calixte at IICII faut qu'un chef d'Et.it Lescot.Nous l'paulerons.La (t meurtou se rvolte.11recevoir les pirescoups d'aI ry Laraque qui ont faD bewacFe qu'aprs unp adminj2 jeunessel'paulera,t e penCSt tenip que 1'intret in'1Versaresauxquels revient COUP debruit; Dumariao 1ratioimmorale di Ia ehoe pie i'iml)oseraauxChan.duel Se rellgueitl'arrPi. ele m000poje'es ptus louEstim, qui a pu grouper au oublique, un tribunal riDpen bres. L'hornme gui sera pour plan Pour faire place ae.ches trafics,des coznbinajtour de lul tousleapaLiipie l'atttend pour qu'il vien le.fugemnt de L"cot etdolui de Ia collecvjtpourSons les plus rflalsaines, des ians de Vincentet dont 1nent rendrecompte de scs coniplices, sPra notrecan :mandipatjon.CalUmnies las plusretentjs.. candidature ILIa Prsidence inoindres drnarehes. Iifauc didat.devons'esser de penser,santes et des mensongeslesprovoqu Ia lgitime Co ;.ous-mms Pournous oct1pIugrotesques.Certains re du ruple haitien;pu's.....4Per dc Ia granldtrei.Ilonimesqi.ii nous faisions! VienientNernoursPierLe-.ICes soi-disanta rantrefois Un credit de bonnel Louis, Horace Bellerive,E1'.vo!uUonnaires, cidolt poj_:foi et de slnccritepus dansir Nt.iNurnqtrrari-4o r lib eCarteen refus'tnIe tourbillonde leurs rntois Ceorgegsles deux i''de collaboira'ec eux ddnitets personnqs et cleleur tiessontBignonPie'rLlCuranipigp iriti dn03soil' ine).tlngu bleoeVa1ne Louis et Renc Eugene RO)...t4rLzqticet Pro fascistegloriole, se sont rv]iis dar (WIne font presqijPascl.,%4Nous sa'onsceue no :fli'i(rent a nos vcjjbruitcommederrno(oulon, ix'us.ipoleuiviai visaged apachr.. rT)ent pourleurrnp'iz'onteenou'inprtet d iveiriers sansscruntorialmusquiii..TliiresPecterpuleI fm-idinc neat Ia lutte sent u'.. ( 33One iOlitIOfllie Sei-5C)ent.rsinI effwi'merit det.ePour avoweOudOyL doIi\'I Pirmi ecs cindirlses C eDiW hoilepulle debut de 1 ann"c le\ 1i Pi euulence dchorn nosrour IL..unehsede no t.horrniaspolitiquesdecc' 'omptentshonnts a.,....1ys. Sur laquel1ac portnpays. rousavons finipar VCC le4.1uclsIaflmocrati-Ideregardstrngers d'.les ben connaltreetnouq &ur'iit ccrtq nesgil anO1LP )CtlSi'vee Ics detraavons su queue Place ilsacMais Il y a aussi parmi'uxt.4.4.4.Illsdiiderniergouercorcientleur goismc et a r1eliomrries donthi canclFi.I.Ilent. Le C.E.M.da'3Oticur vant6, en dpit do lc'urs LureConstitueurichonf.I )IOSSagC a reconhuqUOqbelles paroles d'abngatjon4.ilteiIaRvo1uti0dt7.'Irevolutl:)ie n'ijjp.et do dvoumentIa causei .Ja11vir.Smite (i'Ufl honinie,iiiC0rr4mU1)e.INotisautros a.La Ri,...&SVouturtll)LUre "iotntea-i y a un mot quivientnous ii"tvonpin'Srec Lout ec quirePrei'itsow; flctre plume dsrclcpndiclati.Pr.4i-Ic SYs&ane degouvornem(4.!nous voquons[ourtn(1011'0, parceque jusqu'rflTTatti.Etvoil(re1ix v';age.,(feat CC iflot.iit: autpr(l''f r'c"ix'i.i.S'pt5OI le C.E.M-., desn arLqui connat line grande vopens( anscrrcclanssoiFLu1J)...,QJyEjjjritdD.aupoilvoir, aiitpro.S,LinOCiate(Vo)i.S'SS1.S"

PAGE 3

APAGE 2LA RUtI!ECOIN LITTERAIRETOUR NOS LECTEUflSPAGE JUTROUVE!U11 grand crivain amricainDans 1s!rconthncs n)LECTUREtbc1es nailsnnsans qu'.i--ffl}--h'bdomadaire de Viniportn'tQuntd Sberwood Arider-A Cit cigo, en ce teinps-Cedu ntre doit ntesn*rzon mourutsubithmnten11, le troupe littraire corTeflt Taraitresur un pius1941, au cours d'un voyaj mi plustard soulefontr\nd iionibre le ras P: N.D.L1t Au rnrmit ore, thaquecoI1ge chaque &-ge Qn Anriqu du Sud, 11 dco1e te Chieago& devaita1iSer c1a nous ferons u'i'uuonou'r: co'e, chaque Iyceur8it (1jousSait duw reputation sa renUnme naissanteaPCU dcpub1kitornmrcbibuotqus c1proviivoir sa bibliothque que kbien assised'e,ctrme mdi-pcintanitetaivlgueurviendrawus fnrlt. c, noupuscolaire pourrait agrarvidualisnie. Cstte rputalkn da sestravaux.Anderson ter -Ia tehe. Noufl envisaglecteurs ce articu't i'ir et dvelopper aufur ee fpndat surtouc sursesutUn(parUe de scs ui.vres rons dflflSUflavenir profdeline Baker, pru en 19dA inesurc.nouve11eetsesrornansaTheodore Dreiser suruiparaitre sur hultagdans Te no 19 dcLo,PuLlecture noseu1ernibien aui1 fLit galernentpoe-e11efirnt ue irnpresionepn$ervant le mme pt1:he(1re srie).commo Va judicieuiement ditjte et auteurdep1usi'urprofode Ii en alla defl)-TOUr l'abonnement,ivecDepuisquequesannMontesquieunIvc1'Iongs rcits mi-ronaflesques, me avec Carl Sandburg et nouvelles chroniqunsporviIinstaatioesbib1foth-grinsnals elle atnulelir.-mi_autobioraphiques. Anderd?autres) tels que Floyd Dell "' 1ittrahesartistiqitnupopulaires a b'aucontelligencedePenfant.n-Oflaurat, avec Tieodore et Harry Hansen, critiquespolitiques, avc'issir1contribu It dvlopper che,. lx'n Iivre dans leanele trtDreiser Edg.trd Lee Masters, I ttraires dedeuxquotI-C1Shumoristiqucs ez d1jeunessehaitienacI'_ 'vent deides dvtu4Carl Sandbur et d'autres re ciens de Cgo. Del! esaclihsur l'actuaHf nai .rnour de Ia lecture.rt, defraternit,cont-Lprsentants1e l'o1ede ya de faire publier un ntale et internatiani1e. NztDans les temps anciens, !a huean'en pus dnuterCihicagol'uiidesprcurnuscritdAnderson intflutVOUlOfl4doter le pays dt.ifnndatiode cere1s aso rntr le temperament d$'eseUrs de Ia jeun gnration WindyMcPherson'sSon grandhebdoriiadareq,jj ciation o Vone runisifent.naturaliste(Heriingway,(Le Fils de Windy McPhcr-PUTSSCsoutenir Ia compaa pourcauser,R'inbuire JJe peuxaffirmer,sansSteinbeck,Faulkner.Caldson). Aprs denonbrtuxSOflavee n'import qu4 heb s'amuset donajt lieu geet tre dmentie,que Ia ketu.-well, etc.)Toutefois, son inrelus et msaventures, le rodornadafred'outrener. Ouefoisadesreunions ouIrreprsente le pain d vitluencesurcesdern ers man fut acCept par lesiS-flOUSoiflrnes peut-tre k les membres faisaipnt Ia Ieds tudiantset I'encour.-tient plusaids quaaocis amricans d une nial-1t1lhebdomadairehaitap ture en conirnun.Mais de. j per, ia -promouvoir, sera uxmsa mthose. Le falL davoir son dtdition angJ,e.(1Wparaft rgulirement eha puis quciques tmpsces aso uuvrerelle et obligatoir.SnLe faid'avorqueemain,Nou' dem8rications ont disparu eton lieIdemandeatoceu;Courageusementronpu avec'ia'c'r ln ('LrFInm fOflSttout lernnndelit actullement qu'enfarni! i titutours, pro'.,,seurs, direc1esnodles cnvchUonneis fleS efl Marche) et Mid-A-anoiterCOicouc.It on aIabjhl.ithoue de In j tours de l'enseignement, ddo Ia priode prcdentesa rner can Chants. ("Chan.s a-roulUnousuisocoyule. A mou humhtavL I cuiqueraleurslvei'a-nonnaissance native du Cennir1cains du Centre-OuItinucrt Jotter (lana cet orpour dvelopper chez hsu mour de la lecture.tre-Oucst. sos thms ralbvrent le jour en1917tl'instauratjon dIeS flIel'amour de a leeLu IAdeline BAKERtea. son recours an det.q na18. mai'cc ne fut qu'a-lit Th5mocratie relle en I-Iii.turaliste, sa !ranchiae quant vec la pub1icaton de Wine-EncouragezLa RuchIJNPROCfAME rm buvtEcraux auetios sexuefles tout burg, Ohio,,que leLa entserViCC de Ia Jeunesse'icela'isse uricn-'nraiflteur d'Andczsonfutiargen..nt des intrts du peupleIjses contemporainsetses reconflu.Parmi lesiivresJN. D. L. RNous pIiblIuTts et do la maladlicpar leoii,proches successour.dAnderson, Ic plusr&ssour hrono Maw Coc1)ra-hvdourd'iitli rcexr linforrna. mdica1 adquat ci. line r&.peut-tre, au point do vueciuiaparait plutardi 'ion dc nos lcctaursc proiorma do lhygine 0t de IaAnderson naquil le 13'p technique, fut Ce recuell do dans deux nou/eIles dii reJ grare (de Goaveriicnu,nsanitaton.tejmbi-' 18'iG ii Camden, dans nouvelles ottdesquitises cuejl intitul The Ti4umnh du JColonel fCaiixandidat4) Relvementdu stan-Pat d'Oho.Sn ore y il eit toujoursdi11iitc do of theFgnotunmontIarsi1ncc.jdard do viee Ia cIassdestenait une boutique de bour ruuvor Ic termeq1icorclans clle quo nous repro-1) La plnifude des Drufts travaifleurspar l'tablisse-r1er.Anderson le dpeint vi&'t exiCten1elSfluduisnnl)US loin en abrg. civilq et humainsune &ga nnt ej Iareconnaissanceco'mect irnvreWinburg, Ohic. se cia-Nous devons direeIc opp3rtunitii iDour tous les des Syndicats.rrvoyant, enlin a 1'exaroule dane Uris pctie villa loge d Sherwood Andrsoxm, haffieis sansaccption do5) Lamliorat.rn dei con.ratop Sa fain-:;u tait t, du centre-oui'st et trait's docriva n en i23 son aini et race, do couleur, do foido di1Ion do ie do tout le peupauvre et Andersun expri-la vie simpleetsolitairertiqueHansen dan'ses classo ou de naissance.pie, spcilemendes pay-flie souvent dans scsn nuvrc, d'un graupe doitdinsMklwcstPrraft(Por-2) Eliminationdo Panalsans e. termiers, et travail:on admiraUon qul faisait ia George Willardl3elftCirtraits(duCentre-Ouost,) J phabtisnie par tine educleurs inexprirnents,par lopour sa nire qu fr salt fatnier, Kate SwiP Ic tzcqu'il a donm une voix aux tion obligatoiredemasse moyen d'un p?ogrannne adCe OUX difiults evec hert0fl Reefy sent drnitivereprsentrntsdune classe I pour tout le peuple.quat dologemeitet d'set bonue humeur. Il crt ment e-trs daub laa1xe scecie quitusqu'aiorsn'a-J3) Contrle des endlmiesVoir page 5 )d'clle:
PAGE 4

Suite de Ia lre pageL Rv1utIonam?kaiflecolonsAmricinsdh3rpurt. que cette constitutiontde prsident duConilrgime de dualit que lea Eun ;u trois grmds bomnie..fl)tiSCnrolinicns Virginie1lddait tra fonde sur hi vo'riccininistreqUi p'est rs,opens,al'exceptiondaWariingtonkniUair.;rausylvaniens dtutxpressdupeuple lol-iionsable quadevantlul.Suisses, ne conuaient pad.I'rankiu, 1dip1oniae;Jetiour, tennientlur autojonime Musi dana un EttPour modifier les cIausethIIvit sous deux gouvern-fcrsonle Igste.m,aleursoiprnpresf*dtrati-rgipar uneI union, ii faut Ic yatednients et sous deux systrnesElle dbuta pr bi fnmuE. }'rclin). Its crainantcoiit!tfltle gouverlw.eux tiers du congrs, ratijuridiques; ii est aniin parDeclarationsd'iupnqul'institutoin d'un gouvnzent f6dral dke r'lois etlieiar les legislatures dea;deux patriotismes, et ii est(flflCcproclame Ic 4 juiPe;nt cntnI ne les prien ordnne 1'ex&utioucxtrois quarts des Etat.cimirable que ces deux sei1176 au ecurs d'un congrisleurs 1iberts.ertu ds pouvoirs qu'iI d..IStir leur prpre territetiments soientaIa foiR vigojro1nne1.1Touts tentative de ra?-It1Cflt du pup1e souverain.r Ets cor.servent leurs atreux et rarenient en conflit.On?e mois plusardfttrochemnt entrepopuiJCe qui a permisaDanieltributions et leurs fonctionC1a s'explique en partie patdopte liibannire totle,diverseest 'haqne foiWebster en 1830, rponthir.tnatamment en matire d'adk faitque les mmes('UIal1aidevenirledracaractrise par uiie pri'xLaClhousequidisaitrnixiistrationcmpolice,dteurs contrlent leadeixeau national. 1] faudra c..de confusion, oi s'affrontentNous smnies uneuniofl,"Iigion, d'insctrution.derysmes de gouvrnemnt;reni1tattendreqUateles ideit les homnies, riron une iatioiu de rpor.commerce, etc. Leurs poapzis cela s'expliqtie avantanavant queflesoient rafont jout ks riva1it& &.oare:cNwi, Sirs ce gouvrievcirs sont dnc infinimentthut par l'hamronic tahlie'lls les articles 4Is ConC4omiques et lea int&ts dement est unc libre crai.mplus tendus qifonneentre 1?s deux sytmes detratinn. Larailoen estclans. Les Cc)Ofljc5 amriaido Ia volont des peuples. iiroit d'ordinaire. Chaque E-gcuvernimen,harmouilirnpuissanceducnngries, posdant pourtant tinefest pas Vceuvre 1elgis.tat rdige -sa propre constittdueaI'identit d's prini.scrte de ditetapRbie d'tirrrtane urit gographique,latiires d'Etat. Je dirai p1u.lion;autrement dit, ses hates ear Iesgu1sussont !'n.pcser(JeSmesures aux treune langue commune et dsle peunie 1a forni, I'a fibiLits s'entendnt surIades et qul fait qicchacunze Etats souverain, gui n'eitraditions religieuses de mLii en l'a SOUteflU Jutem'utformeadonnerabus g'iEStIlcessairea ILhiIitndaientaucunTTlental)alme origir.e, nnnt -pasehwcans ccut qui est d'imp.'rncsans aucune 5mde l'autre; les Etutsaiipac1onner Ia moindrepareIIepaIa rgle. Que celasojt.ercertaines restrictions sau xtiIa part dvs autreslion comme base, et le goIde leur autorit.un motfjd'cncourgemenlutairesaIasouverainetEtatsde l'Union.Un'vrnement fdraluixEConjeinternent nux op.ra.rour cuxqu'envahjss4-lees Etats*.condition requise: ltformetcts, comme protect'ur..ficsmilitaires1s'insti-doute et, par cnchajnemen,IJusqu'en. 1787, lestredu gouvernement doltteQuel exemple pour I'Eurotuaientd'interrninablesdl'impuissanccIpetites rpub1iqus ne for.ipublicaine. Tine seuie res-Pc'!M. Bevin, clans unhats oIrgnait Ia confuabnrnaient qu'uneonf4draioiitriction:les Etats n'ontlecours prononc 114 nov'ni-Lcs Etats rdusant de fo'1:assez Jche et vulurrble iu.cdroit de ngocier aucun ta1re 1945aIa Chambre desir ls fondsnkessairesa25 mal 1787.leSr2pr.resionsanticentraIisar.jtavec une puissance trarommunes, dsours qui n'a poursuite des oprati3nscntants des Etat. runis ences Leur rgime ne diffraitgeremble pas avoir ench.le congrs. enepternbre 17congrs allaint riger unegure, somme thut? de ce1cTrus Ia diffusion qu'iI m&i-79.dut recnurir1'1intlaconstitution admirable, n cevies cantons suisses an temio'Solon Ia lecon de Montetait, entait arriv aux n'(160millIonsdeJOt-qu'a parderaresirn-des dites. (tJne cpnfusionaIquieu, les constituantsdems conclusions.EvoquantKrs),suivie d'unehauperfections, Corrigespr Iaouvent tt f&tea 'epro1787 ont soigneusement disInformation des Etats-TJnisvrtigineusedsprixEnsuite, elle rgit'ncorettp;Ia raison eest que)tingu leapouvoirs.Bi' I'trappelant,pour Ia fairemars 1780,lesdgusejjourd'huiIngraiide P1ub'iSuisses us2nt du termecn. plus,afinderenforcer encosienne, Ia proposition formirssaisirent.brisantL*amricalue.DopatureInfdrationdans le sensquare lea garanties dmocratiIlee eniuin1940parM.plancheabillets,rduisancugralement fdraliste.cUeles Amricains dotment anques, usont donn aupau-Churchill offranta IaFra.ianquarantme du nornhalassure un juste et lcond-'ffotfdration. Aprsc&voir judiclaire dedroi'c A JOINT CITIZENSHIPavalourreciTedu dollarfquilibre entre Ia lihertirditedate, au contraire,l'upiiAIconsidraNes.UiieCOTJR(tine coyennet cnmmune),dral.vI'Iuelb et l'intrt comnitin.fdrale eat constitue,1aSUPREME(comptantneifiiajouta:.JesuisprtaLa victoirede 1781.aCzu!Jfl4'autonomie desEtatcjonstitution superpoant aumembres nommsvieparconfrer avtc n'importe qui.eefl partiegrrc Il'a'1i4(l'autorit deI'Etat,entr'IFtats un gouverr&ement ce'Ljlepreside tsurprnositinI3e n'irnporte quel parti. decccontract4e avecIaFran-ouvoirs lgislatifs,exAJtral.duCongrs) prtge lesTi-n'imPortequeuenatiinCe,ne renforca gure lep)urutifetjudciaire. Elleccuini'erts civiques contre les exiour essayer de mettresurvoh ciagouvernementcen .titue un reznarquahlv. moniIDesles premiers dbats,iiqu.pourrait ccmmett:cied soit un atcord, colt ufletrnl. La guerre, soutenuetninent'oltique dont la va1e.rapparut que tbut accords-lexcutif'u Iclgislatif.ElCOflStitutIon-comma d'a.i.con'miin,avait'ependant('est confirrne an coursdiauimpossible tant quo lesleassureIcplinexerciceItres grands pays l'ont deaC')edc-sbesoinsd'unit.1'uxcent cinquante annsagrands Etats conserveraier.ZIl'autorit accorde par IaIfait-pour Ia creation d'unseptansplustard, alorsqi'lIoyaux services;ii'estpucrainte d'etreassujttiConstitution, decide du earaeIobiectif Jimitceluidelepluschauds partisansciar'ceuvre humaineriont'mpetits, at tant queJ trcvalable d'unelni voI 1:paiII yauraituric loif(dfrdisme no cachnient navuisse faire un tel loge.cn'auraient pasIngaranIjuge, en dernier ressort.f'arleflient mondial,ayap.tkur persimisme, al1sitse r;IqNns, e 'cupte ides Etats-I1:e de n'tre pointexp1oitdeTavaliditd d'un trait.nondlale avec une courdeir aPhiladeiphieIn ConreUni, dan.sbnt de formerrar lea autres. AceteffetEssentiellementdmocratiI;isticc mondiale pourI'm-tinClUienqatr.! fllOiS.c1ine UfliOflparfaitc d'e-Ltdcrtl'iustitutiond'jla Constituti(n de1737h'rpreter, avcufopollee\at laborcrIar.oustituti.air iznsce, d'a,surcr 1jieCHAMBEB) DE RIDPREtiniul&etcoreiIieavecboii.nofldiale pour I'imposer, etTJnfoideplus,leshorn-1van quililteornestique,dejANTANTS AlueparIc A1CJIjeur lespouvoirs guini-cettelois'appuiertit5W.mes s'taint montrs mat'-nouVoir a iarl4f cuss 1cornm:tIearaison d'undput Prent at dependent deIa Vrb-touslea peuples dont les divaiprophtes. C'cstTucka.Is, deroczisisn.frente niilletms cid'un1cntpopulaire.Elles'esisions de votes repos2raientilh'ttcCconomistcanglaiIid'ass-c*-cris houictr(NAT formde cleuxdlC.parfaitement adoptCeal'eentre leurs propres mans,c.uiconsign: cLesantipa-ne a Vibert a Dou5Igus par Etat..economieiueprndigie'ouelles qua soient leur racethies mutuelles et lea in.et a L"otrctrU, ordon.La charge deI'ecutifjNouveau Monde; ehleouleur croyance. Ainsi.Ctsopposesdes Amrica!ng,flons at Wons Ta prseuIe't confiCeItinPRESIroudC des Etats dispersesrait constitueIa Plusgraneursdiffrenes de gouversofl$tituiiut pour iDENT Diii LAREPTJBLTinipuissants, ella a permisaciaautoritd souveraipedunetrtentd'habitud.at deS tat -Unii'4mCriqve.QUE Cmpour quatre 'ansetcicspeunles d'origines demonde,guiprendrait'aoin. etmcnur.prouventqu'ils n'taTelestl'arficlequa kiresponsai,le devantIcpen-cs Cde religions diffCren-assumcrajt lea destines d?crtjamaisaucupcentred'ocnstituantsdeBostonmi-JtileSea pouvoirs sr'mt Ctanj tes,d'tre unis Par tin me-thuslea peupl2sciaIaicr-on oud'intCrCcrnmun.rent en ttecialeurddclaaI dusiinommeIs fonctia.'re loyalisme,de former enre...CtstWashingtonI'iI mayion. Ce texte' estdehati.airesatsigne lea fraitCs.IIone nation pacifiqueatUtopie?diront le'scenti.(crivant, dCsabuCIIamimportance, car,pour Iatirecutopposer0n Vetoarcnforte, d'une superficie presquesouces pseudo-rCaIjstlie quenous n'vonsnilCrefisdanaTeoade, Il'ndiquCoidCcrCtCcs parIccorps&uagalecelledel'Europoui noun ont valu\funich.ncu%olr muIavolouite de veilestsans contestatjomuIlectoral,le Congrs, et cellIi appaient auxutoo!a-ross1blque,pbur nppIfn.JrJ n'onf force exCcutotre quaAiIiI que l'a note M. Ji.tcsde Ia trenupe cia M. )3.Cqmrnel enthuourls princi5 fdCraliste,Upra on nouveau vote. acquitBrve danantiHrreyin cia faire en sorteque leai tant guI'iisge Iure s'agi p 'd'Clahorer imjIa maJrit de daux UeraVT-fEMEPTcAN, COMdCsir Cperdu de tni.'s lea&reacueralisthe n'spointrntTsimple pacte d['allianeeTfla'JII dCsigne sea collabrrateurI\IONIVEALTR, thaua1.-den goter lea bfit,D xe 'cJJ+dtts-id'Ett,tcyen amCrich vit aoua wVoir suite en 5'me page

PAGE 5

..It$34*pdh*;L.."-, -S ;..fr:: x i1tr1&IIbIS'PI-.L.I. :IS:1..-,_,GEORGES WASHINGTON, 1crPth5dent deUnis thedes forcea victorjde laLibortctus-plrateur du mouvement dorIndpeidouce decojonicetha Nouveau Monda,L45-'I'-.-:Sr:,'a.flWMASJEFFERSON, 1'auteur de Ia Declaration do1Iudpsndance des Etat.s-Uns, l'un des plus grandspa-trictea rtvolutionn&res. La Declaration de l'Indpendance des Etats-Unis rCdlgCe par Jeffei-son fut adopteIc4 Jfl1et 1776Philadelphje./s\'T-

PAGE 6

La Bvo!utonmricancios ;Aericisd'hrpart, qucette constitutiontde prsident duConiIrgime ddualit qne les Eut CutroTs grands bnmme.:Caro1inens, Virgthieadoit tre fonda stir Ia v&nninistres qui D'est rsropens,al'exception&z\'ashington,leini1itai;ou PcnsyvanJns detoa.La exprcsdupeuple luiponsable quedevantluLSuisses, ne eonnaisent pad.1rankIin, le diplomate;Jfjour, tenaicnt.aIiir autommc Ainsi, dans uEttPour modifier les clause8 thflvit sous deugouvern:frson. le Igiste,mie,aleurslois propresfdrtif-rgipar u)union, ii faut Ic vote'1enients et sous deux systrnesE11;-jbutaptrIa 1amtE. Prclin).useragnantccnsttut10-le gouverieux tiers du corgrs, raT.Iuridiques; H cst anim paic1arationsd'indpnque l'institutoin d'un gouvnent fdraI diete 1lois etfi par les lgislatres deideux patriotistnes. et U estdflflC4proclamee 4 jui1Ieerent central ne !'s pri'Len ordonne l'excutiontiois quarts des Etats.tdmirable quces deux se1776, au cours d'un congrsileursIibcrtts.Iertu ds pauvoirs qu'il djur leur prpre terrtie.timents sojentaIs foivigoirolenneLoiczeIToute tentative de rag-ticflt du peuple souverain.A'SEtat conservent leurs atreux etjarement en conflit.plus tard, futrochemnt entrepopuiCe qul a permisaDanieltriLutions et leurs fonctiom'Cela s'explique en partie pardopte Ia bannire toi1etrnns diverses est ehaque folaWebster en 1830, rponclant1)otamment en itiatire d'adh lath que lea rnns'c,uijilladevenirledre11 faudrat.arctrise par une priciaCathousequidisai1ministration,de police,deleurs contrlent lesdixrcau natkna1.de confusion, ot s'affronteit'Nous somrnes une un,1igion, d'insctruton,derystmes de gouvRrnement.rendantattendrequateTes idcs et: les homnies,non tine nationdc rpoicommerce, etc. Leurs poirrais cela s'explique ava7tans avant quc fle scient ritfojour ks rivalits &otire:&Non, Sir, cgouvecevcirs suni done infinmenttout par I'hamronie Etah1iefits les articles 4e la CoaC4nomiques et les intrts deinent est une libre cratf.npJus tendus qifonne'ecntre hs deux sytmes daration. Laraison en ctclans. Les c,lonics athrado Ia volont des peuples. 11oit d'ordinaire Chaque E-gouvernement,harmonicVimpuissancedueongr,res, possdant pourtant iinesi'esb pas l'ceuvre des lgis.tat rdigea propre constitdueaI'identit cbs prini.scre de dite iapable dnirrtajne ur'tgographique,latures d'Etat. Je dirai plution;autement dit, ses hates sar lesquelsusqor.t £six.des inesures au,c trc!ijne langue commune et the peuple l'a forrn, Pa tibitants s'entendent surIasef.qul faiL quochacupEtat.s souvtrain5, gui neatraditions rligieuses de m?bli en Paouteu jutem'nitformeadonneraleur gii.EStncessaireaistabiltndiientaucunnientabaime origine, n'nnt pas ch)c'ans cc but qui est d'impo'rnement, sans aucune mde l'autre; les Etnt*aIa nac1nner1Lmohidrearceflep(aIa rgle. Que c'lasoirar cetaines restrictions saii 1'don de Ia pare ds autresUon comme base, ete goide leur autorit.Un motifd'nouragementlutairesasouverainetEtats ou de l'Union.Ueyernement fdral nuxBIConjointement aux opra-rour cux qu'envahissenledes Etats.condition requisa:Ia formetcts ccmme protect"ur..finismilitaires,s'incti-dpzte et par enchahzernen,IJusqu'.n, 1787, Icstreidu gouvernernent doitteQuel exempie pourPEuroludentd'intermnablesdl'impuissance!petites rpubliques ne forlpublicaine. Une suie resPc1. Bevin. dana un dshats oi rgnt Ia cenfusnX X Xrnaient qu'une confdraion1friction:1c3 Etats n'ont leCOUprononc4 ie 14 nowm-iLcsEtats refusant de fo'i:assez lche et vulnerabledroit de ngocier aucun t'a;re 1945aIahambre thnir ls fondancssairer25mal 1787.es r1)rpressionsanticentraliafH.tfavec une puissance traiCommunes, diours qul na poursWte des oprafbncntants des Etat runis ences. Leur rgime ne difHrait.lre.pmble pas avoir encbile congrs en septembre 17congrs al1int riger ur.gure somim tcutcle cclIreus Ia diffusion qu'iI m79,dutrecouririina4.Ic.onstitution admirable, 'n cedes cantons suisses iui ternpaScion Ia lecon de Montetat, en tait arriaux nHon (160mi11iode1ot-krsduhe hauns gfa par de raresml-des ilites. (Une cpnfusion at quieu, les constituantsdeIms conclusions.Evoquant?si1ivieperfe(tiOnS, corrigcap'T Inouvent t f&te ce 'pr1787 ont soigneusement dIn formation deEtats-TJniscertiginesedesprix. Ensuite, die rgit')eore nu-J pos ; Inraison en et que icftingu lespouvors.Bii1t rappelant,pour Ia fairemars1780, ksrl41guselourd'}{uiTagrade Rpub9Suisses isntdutermec.nplus,afin de renforcer encosenne,IapropPsitio1 formu!E'ssnisirent.brisantl.cuenniricaliw.DcrntureI)fdrationdansIcsens queIre lea garanties dmocratilee enjuth1940parM.plancheIxbillets,rdusancugralemcnt f&raliatedIeles Amricains donnentucjues,usont donnaupu-Churchill offranjaIa Fraiuquarantirne du nomaTI rasureUn Juste et fond-irotfdrationi. Aprscefvoir judiclaire derofqcc AJOINTCITIZENSHIPvaleur relledudollarfquilibre entre Ia lihertmdite date, au contraire,1'upitjconsidrables.UneCOURj(une citoyennet commune),dral'-La1751.vjduelh et l'intrt ccmmun.fdrale est contitue,1aj StJPREME(comptantnaff iiajouta:cJesuisprtavictoiretieau'refiitre Pautonomie deEtts.onstituton suprpnantau'membres nommsaveparconfrer avec n'iniportequien partie greal'aliatJctl'autoritde I'Etat,ehtrJFtats un gouvernemenceti Icprsident sur propositionIe n'importe quel partj, decccontracte avecIsFran-lea pouvoirs lgislatifs,ccIral.th Congrs) prtge lesU-(n'importequeuenatii)cc,ne renfora gureJepucutif et judiciaire. Ellecoosf'erts civiques contre leacxpouressayer de mettre surdu gouvernemeiit cenititue Un remarquab1monuDes hispremiers clbata,iice'sque pourra!t ccmmettopied soittnaccofd, wit untrnl. La guerre, soutenuemiment politiquc dent Ia valeurapparut que thut aecordse-JVexeutifou llgislatif.El jconstitution-comm? d'a.ccn'mun,avaitt'ependants'est confirme aucoin-sdiiait impossible tant qules! IcassureIcplainexerciceJtres grands pays l'nt dJ(1e desbesoind'uni.'uxcent cinquantt annagrands Etats conscrveraier.c;l'autorit accorde par Iajfait-pour Ia creation d'unSept ansplustard, alor.'ilc.loyaux services; II eatpuTacrainte d'treassuj?ttiConstitution, decideducaracobjectif limit celulde1epluscliauds partisanschiYouvr humaineriontnouxpetits, et tant quec?.Xjtrc valable d'uneml vot1pjI yaurait uneloj.1(dralisme ne cachtdentnauisse faire Un tel loge.r:n'auraient pasIngaraJdjuge,endernier ressort.j'arlenient mondiaj,ayartkur pessimisme, allaitser2Nos, :TceupTc (des Elats.Ie de n'tre point exploitdeTavalidit d'un trait.n'ondiale avec une courdcrir aPhiladeTphiIaConti('nqul,enmois dtUnf., dan,s lb7t dc formerjrar les autres.AceteffetEssentiellementdrnocratiIisticc mondiale pourl'iii-quatreait !aborerlcnntitutin.nnc viiionptus parfaie, d's.ablir (asticc, d'assurcr ledcrtl'institutiond't-e CHAMBRE liE REPRElaConstitution de1737hrprter, avdcunepoHeeoia1pourl'imposer, etTJnp fqisdeplus,leshorn-tianquillit doniestique,dc;ANTANTS lUepRr lePCJstirnule et concilie avecban.Ilcurlesmcettelols'appuierajtsu'flies s'taent montrniau-1i)QlOJQvr a la r1fcnsa conim;i1earaison d'un dput.Ppouvoirs qultous iespeuples dont les diiaipropPttes. C'estTucker,a, de ?rocurcr Ta ')ian iii.4rente mulemset d'unSErent et dpndent deIn V_donsdcvotes reposeraien.iliutre &ohomiste, anglai4,ui'consigne-d'assurcr Ta bonharNATform ddeuxdlC.Irate populaireEfles'esnarfaitementdopteentre leurs propres mains,:Leantipa-thies niutijeileet lealute.nea. Vibert a ?7ous-mnl.esa t"otjngus par Etat.Inor Cconomioueprodigie'i
PAGE 7

PAGE5vLAUC}IEAnniversire de.,0ENTRE NOUSSuiteMereredid;nierarn'd.1hj a trponduque lescjnc& ijnintresnte cai.-kx,o.--------u1pauvre ds1irif, uneu cartessontdllvr.s serie:Voyage d'rn,-nauc homme de 15 ans,setroa j qifaux personnage.s de marIite en Haiti' 1antirnr&jiffs de paix dveie ucairis uipre et tragiqu7rrallt vivante, ican.lutte intestine, done nul au'alt long,sur Iagalerie que.j rombrex atiditoire.(ICMr Henri DechampstIxxxxxxde.cbut n'aurait pq prvoirapouvaitenautoner-jousouhaitonqbonIPIusJeur8quartierde hfvreuret]'achrnemenc,congdnerIacircuIatjfciiiancenore intressintJyule, souffre eesjonrs-cj d'trour quaoit maintenuLa ontiuton amricai.lenforcc PtJnon fdrdeqtand Ce dernierOVCCbruLjnjve1 Goussequlaf nd1ette dveau. None esJil le]iassa en le frnppafrontera lea exaineng du ba tensle Sex,ieeBydrre ratifi& aprs'Iclabo-iLa guerr deCSSQn utpied, Est-ce charitablelundi prochain.jiquetieidraen eonseqd,.xiux dbats par onre Etatsur prtexteI'oppOsjtjox x'tee noa do1anee.'nr treize, le Congrs cuatiLutre Ic travail libre at IcrX X )C )(CCfavorable.fl no fat pasjIa sang coult avantquen dduire cepndant que IaIcs homnise reennuss?ntIOUSremeicions notre aniiDimanche, le penp1 MxJEst-eede ladmocra[p A!phonsedugracicux en-'-Uine; leconcorde suecda, d'embl?,bienfajts de l'nnjon Laco;destre noua rappjroi.rident Camachcdansun-Amrique auxconfJi.titutioniidratj'e a cepent avoir t anSecretariatI retentissanted&1aratioi'cistants. On le contata 1osdant rsist( auassauts deiCIa Chambre, rclameru.1ardderniera]'InstjJdit que]'armemaintieinue peu aprs lea citoyens seguerre civile. L'escIavag'e poor Inse;,Francais, Ic Savant profc.Jira1'ordrdanatoutlethvisrent 2n partis fdiaete aboli par 1treizirnlste et antifdra1jste pIusamenderneii,t l'asecnsioa,jd Marj derncr,et qu'il sour Jacques Butterlina po 'ays.lard en rpublicainset d-'izr'om2ntiliterromptie &Tnperates. De flOtiveaux1&.reprendre It une cadnIments vinrentopportumi-prodigicuse.Nousn'en relajNOS CONFR1RESSAVEZ.VOUS QIJE...ment raffernuirFeutorjterons pas es tapCon'E2NCELLBIIIAITX FRUIT AND STPcentrale : 1790 a i812, Cjzq-r.uesde chaeun. Peu It peta-'t'isith co. s.A.iouveaux Etats(Vermon. iigrande rpublique fduIIkentucky. Tennesse,Ohio1:ste a assimil tountj I'IIIa Haiti Fruit and Steamcette (krnire C', caux Venus qui en iue1queDe partout, l'bnemb1t eLe niot budget, trs empiJshi, Co. SocitAnonymaux EtatsTJnis par brnnes, se sontdapt& auI prer gueNnrd. dana tedanr le larigage couran; fayant son sge so&aii a PoConsul) de 1817 vnementsqniprp4J1'heure vicut du mat c'I1836, chic1 autre.(MissisL.Irenttient dec1iaieesj tiqucbo1gatqui signzfe Iau-Princes estunc decasConzpaqn!es hnitiennesqiI rieuses,1on presume qij toutd'abordsac,out.p1, flmois, Allabama, Indiiia,dichigan) s'adjojgniratS. A BARRCA DE; ccminejadis, a Ypoque hIpuipetitevaliseservacure beaucoupgarantieroique, s?si1s dont k entvpour Ia transport dev' 'UX iIau1euretfouriiis.lJx treize colonies primitij,--fl-Nousl'avons d5t mnrnt!toujrnrsaimebadecalm, par voiid'arnseurs de figues-bananes.La grande aventuree poir foJcrt,pour airiver au j de !a Patrie, dout ieprit a plifiCations SUCCCs'MVeS.cotiLa partiniridionaJe deuit a Unrythnievertirelvementconornque du toujourembi'asIc b 'itbahut ot snrrer des noJIa presqu'ile dii Sad odietjo,I[);flbuonrxnNord,1 faudratredonnegntra1 et dontit hras rfa jets prkieu\fdve1oppss aetivits estctOrflrneflce: ePe neesnupetits dstfljaturs 1CUrrnnais faibli d?XI'adeo'n'devenueintresante,danr, qifaubordde 1'Oe4.q pu1dhterjesd'utefojspIiernent desI"urdet Acc mot qui dignaitIn productiont iniigue..1rsgtte in1rontircSeratrotierun dbou3et tn (S par i'un d'eux, reraicut cbjt de plus en phis inipObanane.flatureilemerit tahiie. Rierix plus avantag4nporn. cpab1sd'ordonner le gtnts Ia langue vulgaire don I" projet pour ledfrre.,LefltrXe 1dxpatsion dhonieaton, 1'&eoej ; frhis moa1 et pt4Itfqueqn 1 na tza dirninutif.(> fut i' I 1PP'de Ia culture dinen 1ibres dtach& des conxer e salaire du journ&jeggraVUsinguUrmentkinot: boigette que lea Nor-la figne.banandana les r&.1raintdu pas cheaquj dollar enviro11 par joi. crisedonomiqupi treInI niandstransporthrente'I g ons dAqtdn-essurIar.ait, de plus enplus puis.pour mi periflettre nu moinId PaysCes bruitset rn Jng1eterre.IIn revints-point dtrraYis,sant lie sentiment d'unedc bien mangert cc proneura dignesde lcUr ohj1 prtvoir subi is trasnloc.Bncourageons lesplan-dnce collective,retIastriCtnes'oi'e ; mr unornportemensanmation norinale encdgteurs de igues-bana5-Les anciens rginies ago'oustraire ie paysaaux ye dfaut et, anasi, ileassuppressionLeur avenir est certainavecr.sent en Europr aux EtiiJ)ationde toues rortes sun ter de eoncxtiar dans is Ia fortne budget.ce produit.tjnia s'iniposent Ia 3eUne' quc11eii et continnelleinent faits parnouc-nimes, pIi dsignaitlor$k sac----gne fdrallte, qul stimnie en butte; tudjerrsou. nne aufuisanteConributioltd cult .dana lequ,1tAljt Un programlre derdemment les energies mdi cirIa probirne dI'irria. C raffort C1letjfih. rrportasan Parlemeat deSTrrrEvjdue1b.tion, donner a ipoIireuses dispositions qu'iIs d Ia Grande.I3retagne Is 1,iCependant, en 1860, vs -t ale tune organisotioneloppsnf dana Ie paysces dccomptesprent; j'ans d'tabllSsemcaterdater une crise de natureo srleuse ejflus effjcace,Lrt cutler ?pnr Ic chancaIi' de i'Ecrr.litique masquant des int'\er pour Ia pnysan upa pro1iler61 Protetior ds capitauxrts concrniues Qpp)sS, endtre passimplect pluLIOn flEsaurait, ddjournNousvoiciarrl's,'rant Cr5 en Hajtjcatnmese dent i'extrthnegravitrapidepour isoiution deavancc'r qua lNord soseulement iia forme at wI uS rnoyCn de Cooperationnande de destuction tonte l'enls di1fCrcntat en atteareilecd'homme3te mais eneii au 50n5prternationsl5 ct du deJop..Cdifie.dank qu'il aoit mrtdip'flee et I'iptCgnitd d5nt.trnrtteonorxnique deLa guerre suissa th, SonIeonnassanc de scs drin de nos hommesderbund, provond6etdesesdevoir;ere.'a les rendnt aptes'n Ieconnatsanae etap..rr rassociationparatista potn IUi ti5institu (ion tiLeSUrr,ces 1nUIs diffj'plicationdes 4 1jbrts19nCes sept cantons cntho1iqucsiaire qui s'occupa desee li1es, Ttche delicate denie inandatsires, 'Pout'st II,Ce trteur et de Ia Chartedevrnstitua Ia derntore Cprc4 JtCithmatriiet dencrbieIa bargue iatir r'at gure at5, nous en con l'Atlantiqueye sangitinte aprS k'qu&lI formation morale.)inie. iiseulcment a cholcrlons bien,nais cc n'I8) Dveloppemenj natio.leeuises purest enfin faljJt c'esstir ccpotnpas an dessudii patriotisnal du patriotsme baiten,derleur imit nationale. I'si i1tii:e none)louspsrnttcp4 ire CcICire de noa reprsen de Iarnoralit baitienne etrallut de rnme auAmni'LES PRESSES iu 'MiITIN id'attircri'attcntida nos rants,dItcuIturp haltjenxe.4,

PAGE 8

4-wAa 0LA tucuLIBRE TIUBUNBLU PEUPLE9-LE PATATISMESO.(Suite de la lere page)--000----0,Itous les mots en1smequl nOusmeuveflt point.i_-Le Souveraina pane\5otles idolesiu iou; ilSiOus avon-ncorc-_:--Ifait grandfortune atraslea bouillant de Ia Jeune-sexuble autour de liii beau-sedans nos vemnes.ej*n-_.es vrements qule d-. Prsidneeru bon. tieelence de 1ui-nme et veut coup d'athtes, &irtout avec dant nous pouvons Uire queroulent actuellement autourl tr son dvc1u sur l'un de cette fol en vue de prvenira campagitepthsidentielle f.nous avonsfini pr avoirde Ia batalile prsidentie11esfJs authentiques dont la tine autre catastrophe sproiqubat 'son p1ein11a tate 'lroide et exrncmne laissent83IndiUrnt Ic ve est un rnodeda dLsth-noncerdans Ia bataille pr_1pest une chose conmie iietee1u veflard't*nt an*bcni peuple qui depu1p1upline, de probtt et d'honn.zdentie11e. fl a dflbrment tous qu 1-'1eureactuelle1'iiCpieceedelai-de trois decades a et wu(ate: le Colonel Dmosthne pris position,une position1 rares sont leshonimes qul deurs adunu1es.ours lafcutoujours exi P. faljxte.( neue et claire, ue posWoni sont re11emeflt dsnt&sI Le patatisrne. e'tadl-ploit par une rnjnorft bouriLe peuple l'a choisi parce ben dfinle sans quivoque;Jss. Tout Un chacun se dre Ia reciiercti den-geolse.Le peuple parce qu'il qu'il salt que cet bommeaii demande de confier1esnne coinme IIpeut pour Se de son 1nttsnne1,a t trop Iongternps brim, la tte du pouvoir Excutif destines du pays auCob-I 31asUrer aixgouvernement a trIcmphun pt prtout,Lrop 1ongtenp opprim n'erI restera jul-metric simp1e honel D. P. Calixte le candi_I dfinitf tine charge. mme et Von arrive quelque lois I(end pas cette foSe 1a1sziorable et coxnpatissant 11 ne dat vrainieritpeuple sorti s'il faut souVenir tine candidseprer du sauvetae-cer gouverrer par une pouSe laIssera pas griser par le de la cilassesouffranteet dature absQlument OpposecessaIre de cette collectivi-tocratie CaIrIOUfI en demopouvoir, U era ce qu'il a t qul,aIa tte du pouvoir sauacc qul a t fait en Jant que l'onvoudraitvoircratie. It n'entond plus cetJ comxne commandantde la ra sans haine iii vengeance vierernier.prosprer.Toutle iwidet.e fois so laisser diriger par Garde dHati; Phomme inreiever le standardde v1e,ous connaissonS 1e thom veut usauver sa patateietdessocia1Ltescainouflscoruptib1e 1'adxnnistrateurIdsJa ciasse proltarienne.----1 mes et les choses de cc pays se soude fort pea des int,qul, de Loua lea temps nont Fabi1e qualitseasentieile.iIC'est pourquoi done, lepetI'j et malgrnotre ieufle ge rts du pays.t que deeCtares, des oba que doivenavoit tout Ch'f pie est d'ores et dja convaio -nouS sommeS arrivesiUnII est pnible de1uttrantistea.Ij cu que lesparlexnentaires point de notre existence o dans de teflCs cnditons etA Ia faej1e Larvo1u_IIqui sont ses vritables man-I rien me nous tonne. Les 11 fatt vrannetbeaucouption du 7 Ianvjer, le peupleLe Peupla Pa dsign& l dataires sauront en toute jus1 conportoment1's plus bide courage pour rester dansc1air par des leaders cons Pattention de ses mandataitice faire la volont6 du manj zarreS las attitudeses plus la bataile. faceaIa multi-dents de leur devoir et forts teaiarce qu'ilest le seixi dant, car le teznps n'est p1us 4suspectes.les revireinantstude des ambitions d'bai-cia leur conviction salt mtin parmi les candidatsaavoir ou l'iecteur donne son yel&ts tlus brusques, ks dinr ies et des apptits duvtd-tenant cUstinguer le vial d lavantage de connaitre touts te au candidat lul donnani des les plus clatantesne gaire.inocrate du jeux, Ia fiLs du le t,ays danssesmoindres le plus d'argent. Le peuplepeuple authentique dui1s recons et comme te1Ia seul clair& salt bien que las va-dupeupleentransfertde capable d'apporteachaque leursquiant servia detel-I BILLET DERE1ERCTEAtENTSIMr et Mzne. L&iwe Far-clase. La peuplc salt que lea rIon donne Ic remde nriles transactions ne seront enjrZoietsea enfanfaMr eJNsseurs 1e reateront qUecessaire It son nal. Le penun de comptt remboursed a Ia diso1ution des chvHrard Gerindn etsc. qu'ils ont toujours &t pie leveut parce qui1 a que par lui. Il/en a assez de lres.enfants. Mr at Mwe Emmiades ou sSeurs Ct comma te1heaucoup gouLfertsous les cette vie eaimerait mieu:cComment se 1aifl que catue1 Louis et son fils, M.us ne pourront mien pour lul deuxderniersgouvernemourir cue de la recommeii te jeunesse qul a dnoflC!Lllo Drice et aesSinon que 1plonger dans Ia mania et ciu'il a toujours 1a cr. Le temps paae Ia pays gouverenmntikhu, puisa n t aIonsieureplus prlfonde misre de mafoE inbranlable desauver agoifse aue las -parlementai se pern4ettre mintenantd'tmeauriee waime etnire a i'emn-cher de raliIa pays, d'oi ii peut-tre Cam res fassent Ia volont du peu pauler l'tin desadulatcuenfants. Mr et Mm Antn;er Si le cas devralt a jarnala sidr comine un martyr, Un pie en nomrnantl'hon'.me et deS pilliers de cc gouvrpnhauer etes enfa.t..Le presenter unenouvelle Ills de la rvo1ution.qu'il faut pour le sauver : Thflhleflt?remercient bian sineremenrevolution.C'est pourquOi,Le peuple pense qu'il est le Colonel D. P. Calixte.Un partenairece Lesotamis tant de Ia Capitalate pu1e en toute conscieninutile auz demagogues defle pouvait trervo!utirn-one de Ia Province, de leurCe, 'aprs avoir pass en mefairc de Ia phrasoiogie val-Dupuy S. TUEANO naire avant lie 7 jtnvier, nIprencs et d leurs marqoesVUe les divers candidats a la ne et naive car ii a pria consLeader du FP.Ei. aprs. cea eat impossib111 de smpathiesa1'occa.dj's-sta considrer que si le paae mort de leurcgrette-. pie ifavait pas dnonc lImenses dictatoriales de LemareMme. 've. Aubain---.A.nniversairede0assis paiaib1?met et sll-oI'gie 90 aim.Frro1, enlave a leur affeecot, cet homrne serait en."tion Ic 17 juindernierIdeimementa in('.hambc.:'--"----'-"----:--------us lea prient 1e Crire-,-laissant lepeupleCrouprleur prefonde gratitude.Iris du paya; prnant rapue ies les iegitimrevendcara1jsme qui, otoute OCCdana sa dtresse.ient une xnentaht amen-tonEn polifique extrie.eon, a affirm sa rsistaoNous voulonsardemmnt kIJAN"\vzine.tL erifin, matant loppositI0lct ses capacits.bien de notre pays. NasII seraitnjuste toutefoim1onre de se.s compatrior.aEtoinnante nation bou1evr 'oulons sa prosprit. G'aSOCIETE ANONYtlirJEPAVEE, PHONE 3439de ne ps v(qur Ianin1Jarva du Congreet'lelea pronosticst lea le pourquoi nous ne voudionPlanteurs iiaitiens. conti-i.e d 1?iaiildin Delano Ro,,is entrana peu apeu a cons da l'histoire, oi la prxs tas que l'homnie de Ia c1ern\t,ra1istc coaincu eparticiper a In lotte. Sur 1eirit Ia plus LrUe succd2mc cliambre arrive ft In Leplanter Ia figue-ba-des grands arUsais dechamps de bataile ous seft des passesd'inquitautoe 1'Excutlf.nane Gros Mithel si apprIa victoire.conduits iiroiciuemc'r,failhite, ohI'idaijirne s'aIIeGerard rARTELLYccc SUleamarchesext-I neurs.Universalist-cusans 1(Slea Amricain, conn-ne lore mx caicuis lea lilug pre& 1tiPlantez InCthodiquementplus pur du terme, niil pitiS de la premiere guerr; onPtats-Tjnjs ant faconpmBREVETqua Roosevelt lie sot con'i-pu constater quc ha s IidartC t pc d'homme proruft de niP'ELFtIENTAIPFci SoignezVos plantations1ir l'amour de sa patrie :t oui lea unit an scmde letvIc races at cepe'ldant d'nNn.-avons note avecen vue dobtenir le plus dabeaux rginms possible.c-elui de l'bumanit& Avee.ration lea unit imnie Lar-iginahitd spClfique remar-Je SUCCSdE'S e1vatc-SOUVeneZ-vOUS qua Ia hit-re hardiesse d' vile.s ci uicon a 1'Europe et nu iliondoquable. Si Ins problCrnes de ilE('.()IeBenubr'in4 rdouin.te menc par Ia }IABANEXg poiLljtCsrar,tSaubitns quaanais plua structure qui Se pcient aux flux derniersexamenaduSoclt Raitinne. VOUSa va-r'ent gais. ii coniurJeS uS ne se replient dang un iFtats-Unjsm doi-ment pitaBretet ElmentairSurune apprec:ablc auginen..mtaits de Ia crisa Ccono"-, sclement aussi funeatepOuri re sous-estiruis, SOn extn I canthidatsprCsents 16 Onttation de prix.que tIe 1929, qui en AmCid.eux qua pour las peuples daj SiOrL est cependant In piusCtreussi.IFaits cOliflaijee it iaeuc, await pris d'effarant.s -Iaterre.ciatanteconsecrationdIL'occasiolr)us eat )1ftL J3ANEXdot Ice agents. lesproportionsavec nergie, ilDevant toutes las preuves ) rincthesfCdmalistes.Iite d'adresser ivisn'eiihij-g inspeteurgrionnux, las a.inrieur cflt.CG lea ieprseri-'qu'ils oat subies, lea Amftirotrests it examiner coin i cesnplimentsan1rect-agronomas ci lea mhniturs.i-emplit scm role darbitro 311 camS se coatmagnifiqus.r ant ceux-ci,appliqusI tie lBcole B.rdoiin, M goat avotre dispoaftionpourtnnts du etpitai at las masment ressaisis, ITs le choive'-I Eurone, sont cinesureI lirick Jenn-h3art. iJriqftons conselis ouTcnscign_ec ouvriOre. dent ii fit silour une grande partfCaszucer son nalut,(sc-s IhCVons eoI3aborateur.n.nls acessaires.*4-'-'4,.'

PAGE 9

[_.y:j)1W eOMmAthesseRueIk RoyoVrt-iuPrnee, flatLT&ph*ne77Capth1eC. 1.0') par miFPiace ....G. 1.50ar moisPREMIERE ANNEE N. 27.,I(.).-?zMARDI 16 JUILLET 1946-Souveit Ia tte gui rocle le feu boulilant dIaJeunetontri'ne pinaeffiacement an bonhurde sonpay3plc Ia ttefroide et eXprjmcnte dovidillardqulteniporisedans les nmnients oi Iatmrit seule e.st de misc.Orqane de Ia JeiineGeneralioriflEBDOMAD'd8.E POt IT1QUE El LflTERAflDESSALI1Wjs.LETTRE OEJVERTEBAS DU1ARSAIS ESTIMEA DUMARSAIS.ParThodoreBAKERIL FAUT JUGER LESCOTMonsieur1iISi les honmes d'hiereDannotre dernier dittalis honirnes quireUe--vieneit an )ouvoir, c'estfrial, nous ecrivionsquement le mritent. Nous aIVous ne vous rappelerezqueInrgimed'hier redans Ia comtition prsi-vons conibattu, pious corn-vous aconnu. C'taitUn,ne pout &e prsident dunvons pas encore dcanauss1eux qul peuvent donpas rns donte comment ic: vient an pouvoir. mroiiitodentelle actuelle nous ri'a-nous coxnbattronsjour de d)stribution de prix' Japon drnocratique.Musso dat. Nous n'avonspas man tier do filaretordrea ijn5J.stLouis de Gonzagues.1in n'aurait pu. lulaussi, qu aussi tiear1er en detauration inevitablede laJ'\Se venis d'achever nia sitro prsdentde la Rput ttbons 'termes de certaiDmocrttie chez nous. Enxime, et COfl11fle j'avai8 ob; blLcjue dmoeratiqueitalleiv nes cancilciatures qulsernagissant ainsi, nouscroyPar Gerard P. MARTELLtenu de bonresnotes aublent offrirertainesgaons.faire'it I 1 eetl.U -ourant del'anne1vous a-Dumarsais Estim,c'estranties au ben devenir douiivre de patriote.vezCuI'occaion ddpo-beaixcoup. si vous a-Ia DwcratiehaiLieane.Nous avons rejett Du-Dana I'impazse o se trou-ser une couronne sur ma t vePu entrera1a NouvejNous l'avons!aitparce marsais Estrnqueles ye actuellernent Ia nation, 11te et vous m'avez compIile C hairbre. Vot s tes onque nous somines partisans faits nousobligentaconsi faut tre vrairnent peu pa-snent. Vous tiez alors MI hon4rne de I'ancien rgime.de la 'vrit. Nous auronsadrer commeUnhomme au tricte pour ne pasB'OCCUPeriiistre de llnstruction Pu-Cad eat notoire. Je uajasaje euCor.peut-tre dans ehentique de l'ancien rgi-srleusernent de l'avenirdublique. J'tais rnoi,ace mo(Vofr suite page 3)cet organe Ploge de cer-me, une doublure de Vin-pay& Tout haitien vraiuntrnent-1 un enfant, ct ja----.-----cent-Lescot.digne de cc norn dolt poii.-nas vou'auriezpensLE DANGER DOMINICAINNous avons ajoutqueVOUdana lea tempo quequ'un jour cc bambin pourflOUS SerOflSpour in candi-vivons apporter sa cortriburaitrendra Iplume pourDans Ia confusion qui r terr.ps, inaisces jours-ci ii dat qui proinettra1e juger tionPOUXFdification d'unevous 1are comprendre cer'gns les esprits et clans prend une proportion. beau Icot pare') qUe enouS Con Haiti nouyelle, riche et proetames choses que, soit vo-les trnursclans In brouba-1voup plus grandeet une a-que le jugernentpre.tre fllauvaise foi et vos in-ha des ideologies entrecho-ujt toute nouvelle, en fa de Luscot est Ia seu1e garanNous autredeLa Ru-4rts personnels, ou bienus .lecliquetis gigantea Ice de la grandedfressequaungouvernernentche, notre positon dana IaVotre insurfisance inte1lec..que des intrtsopposes,Ihaitienne. Par Phistoire etI"vetit trerieuxetbataile est nette et precise.tuelle vus empeehent de1es putains de Ia politiqueJa gugraphie, les doniiniiioflnte pUisse donnar.Nous sommesaIateh6comprendre. :haitienne ont enconibrC tou hcains Occupentuneterre 'INous rpCtons qu'il faut pour servir, servir humble.ment et avecdsintrease.Vousne cornprenez pastes jeavenues et inonteri.t deux foisplusgrane quejuger Lescot.Ii lefaut, parment lea intrts deIa pa-qu'i1 y aonervoltionen premiere ligne al'as-la notre avee Une popula-que la Revolutiont Iatrie. Nous dfendons et nouqui a etC faite. Vousnesaut du pouvoir,mettantt1on d'un miflion cinqcentf Drnocrtie lecomandnt.dCfendrons toujours le prolCorniprenez pas qu'il y a Ufle dct les intrtssup&. mlle habitantstandis quele faut parce qu'une Ia-tariat haitien. Nous n'envlnouvelle Haiti qui va nai-rieurs de cette coileetjvitnous, nousirarchonsa1 con dolt tre donne auxsageonsucun intrt per-tre. Sans doute, la Rvoluuj encore une lois,estgrands pas vera quatre rnflpubliques decesonnel. Nous dernandonslnzLion du 1 Janvler 1946 n'asur le point d'tre bafouei1ions dhabitants. 11fautdesj paysOU1 viter le retourplement a ceuxqulsontpaz eu l'arnpleur decelleet trahie.kendre un peu danslesde toates les horreurs et depour Ia Lbert et Ia justicede ,1804, comme celles deA nous autres quin'aquartiers populeux, voirdtoutes les malproprets,a-isociale de ne pas nousma1830 et de 1848 en Francevons pas oubli lesense'i..filer Ia multitude des fern_J panages Ue tous lasgouverchander leur concours Nounn'ont pas eu I'aaipleur deIgnernents prcieux de 1'hs(VOIr page 4)(Voir page 3)attendonsleaencourage.ia Rvolutoin de 1789. Mais toireat dIa gtiographie,'ments de tous ceux qulpen..toutes Ces revolutionsontIincombe le role de projet-sent comnie nous pourqueu leurs ronsqences. Siter un peu ie clart sur IaREMEMBRANCEStLa Ruchepuisse faire sonvous vous donnez Ia peinetiituatoin haitienen absolu-chen at continuer asernertin instant de lire les jour enent tnCbreuse ,enatti-Avant-hier soir, dana un intresseratil cet hoxnme?dans tout le pays sea idenaux qui paraisserrt actuelrant de eips eli telflPs l'atdes cafs-restaurants popu1 Ne va-t-il pas, a haute voix,de rvolutjoet de progrle-nent, vous verrez qua ce itention des quelquespatrio1 laires du bord drner, jedonner, tout a l'heure ,a-indispensables au sauvetagen'est p1us le ton d'autrefoia, tequl existent encoreregardals un honiane,quiprs l'avoir lu, son apprC-de cette collectivit.vous remarquerez qu'il y a des questions qui,pour lelisait un numro deaLa' ciation ?S'il luinrrjvajtPour avoir etC le journa?eu un changernent, changevulgaire, apparaltrontsuper1 ,Ruche, laissant a mes cO. de direque le nuntro nedont Ia fermeturea provo..inent qua je prparais dans flcielles ,mais qui orit,au.&s, presqu9nquite,unelui plait p*s. Et pourtantqu Ia chute d'ungouvernerLa Rucheen dcentbre.fond ,toute leur mportan-fernme qui ne pouvait pas ne le lit-il pas avec beau-ment, nous avons cbttriuuiVous ne comprenez pas1ce qua reeonnaitroni. facilecomprend que Ia lecture qua coup d'attention?'.prestige que nOUStendonque Tarevolutiontie VCtIlment tous ceux qui posse-faisail'inconnuaTaJ'arrivai a souhaiter quedfendreetsau'arder.pas seulement d'un change1 dent quelques connaisancestable vosine me procurait mon homme gardatle silen Noussommea l A cMiinment de regimes sur lepa'de Ia sociologie Ia plus Iune jole qua tout son char cc -dans la crainte d'enten-tre dircteur pour coritnupiers. Eile veut aussi d'urtmentaire.me fmininn'urait putIre une opinion peu favoraA lutter pour l'inalujntion-changement dhonirmescornf 1ye actuellement ce qua peut-Otreme dormer. Je re'ble cu journal. Et cepen_tIe Ia DCmratieen Raitime garantie. Liechange'anus pouvonsappeler un arclais cat honime penchdent. au fond tIe moi-in-sous sa triple forme k'no-ment d'homrnes estfonctjon dangerDominicain.Par sur le numOro du journal,me, j'aurais airnC voir catfliiquepolitiqne et lrocLtIe.du cbagemeni dergi-1'histoirectIa gographie, tet jeme disals densmeninca.'ii existait depurs bien longifor mtOrieuraCe numOro(Voir page 4)'Voir pagc 3

PAGE 10

Page 2LA RUCHJA BAS ESTIMECOIN LITTEBAIREEDITHH WA!TONAprs Y!aborMion do 1at qu refueront thde cityenscons.---MIConsUtuton, qul chrer& en patisei avec crgimtiodentst dpatriotes saCOTquelquea jour, 1'Agem preaaion, de mre, dmaltristent. Crise dinconscien-Ethth Ncwbo).d Jones natoujours acompagnedejropret,e vo queeatir%1e plus dun par1emen'quitaNew-Yorc en i862marl, efle veutaPa-blement'Oyeutinaugurer. tairequoubli quii adwie anilUe ritheestina autant qu Bostonoct,Ip1jjjous'ou1ons parler cieCeriains parIementaired ntiitout umondeemmene en Europe et fit York et devint clbre enpoc1amat1oo et dUQauxAvancznen'.3t que ievirrnaeszne. Tout enfant, elleutdans sa vile naaJe de Newdu chef de PEtat. Ia pr.enceauCbnnibr.daia cassc!datJses prer&res tudeen Fran Prance con-me en Amr-deeretie Ia JulneMijtai d'ueatimaMecandidatIrongentalongucur4jowCeet en italic. On peut s' tue. Ce Iut elle qui introreonvoquaxt ipeuple,Pidendthtuaa Yinnee. Tonnerrecesesthnner des 10que sa curio duisft le roinaneer Hoary,vo:eront a persieursne songerontisqu'asit littra, veifleieJne dans la soeit...dre hJeine : *Va, Eroqpoches ?bonne heure, nit tourn plu gaMe du Paris d'alors. El-rigs reiatn,.de Ia &rnitutautour de Ia oite am Je adniirait son ceuvrc dontde Ia viflc,parpiilat do lnrLaRevolution do 7Jatohasssparricairic. Ellenen apaon a frquement et juste.ate bannIetnntIcomt ExeutjMjljtajnoth.s tire tin parti habile rzent raproht laslenneteapr*,ajamaiciea redetatirizdoivent plusevenir.rofitab1e, eomme c'!est icDurant1agu4 do 19i4-ie..Son but a $4 d'&artercroqueientthaque lois que cela lul parut propre.Ces homrnes contre 1esques thus lee hommeapabk ddes Chambrescas pour un desesprei, &iitsric1kntdonbier on a (alt Ia Bvo1uu, corrompreond'aeheznIier e prendrauncret qui v1einiers romans, THE VAL-ses services et de sos ta-homme qul comne des pyaaune perta certaine.dra radier tous leshorn-LY DF DECISION (Lalent.savpeuplefranais.daniIn Si Lecota'eatrfugiaiqufa InouvefleValle de la Dcisoin)) et P&sant dans sespropresPl'I8 sale du derier Cana.d, quattenDuniar, ambreavalent apparjenipour Un ou deux ouvrages ressources, dC prit. &sargrne, eeouraga parusais EaUm pour lo wivr.oharnbre fascstedoSon reour a New-York,a-dharge plusieursmiflierscertaine preiae, quneviessiernieparLmnIai ieeot.lors qu1Le tait devenuede rfugs dans quatreque son intrt perBonne3 arest qui voulez le retour do:4:ucun de cesOrnnsjeune file ,semble lui avoiroionies pour vieflards etdtrimt naton].eLesect au pouvoir sous un do1avoiraprtentjodonri une Visionfraicheenfantset. quatre sanatoria.8entent Cejoura-ci ixntn ',j autrotornnecraignez-f d'ar*e£ laPrsjcicet syiupathlque de sa pa-Etle erivjt aussi des livres ialors quc ieuraman voupaia cor,popu1ai. d'Hajtj. La Ryolutkrnrje.pourlanimecause :sont encoren3aeuleadure? Journuux inscons&ens,faite contra 4esF1t.H?IING,F R A N C Esang de JoJiboja do Dania-n'avezvous pas pourdt;. Estimest de' co.Elie s'eprimad'aborden France Combattante,,)enPierre-t.oujs, dRrai3 paulerl'ancien rnnstredohornpie.Pourcette raison.des vers d'une qualit rare 1915, et THEMABNE (uLa Jean,pour ne citer qu'euc.1horrfbIa Sterno Vincer).'t ?nous Ieornbafton9fl fqul leur valu d'trepu-1\arne,) ei 1918. La FranHeureuseinent qu'fl ya ai Lathes je plainsvotrecorrtbattreDumarsajEs-blis dana deux irnportan.ce 1'&levaia dignit d'offLParlement dea dputeetsort.tinpour sauver iatesrevuesarnricaines.cier de Ia Lgiond'hon-des snateur qul ont tvcn presence de iacrise, lution.THE ATLANTICMON-crieur. Des atnes utiles et tirnode Ia satrapjdecs que traverselrai'ti, nojTITLY do Boston et SCRIB fconds'tttendaient encoiNERSideflew-York. re jusqu'aujour desaPourtant, bienqu'elle no xnort, en 1937danas'y soitint porttout prance qu'Clle a\naitpros-llnods :faut d's honinesnouveauxj HABANEXde SUIL; les ouvrages d'imaque autant aine que sonar Carios SAINT-LOUISgination devaient rattirerAirrique iratale.i SOCIETE ANONYr%4Z BIlE.En L885, Edith Jones & pleuret Ia pfltration des tout ccque Ia routine a criAussi, somrnes-ious ternPlanteurs haitiens, conti-davantageLa criflque a lou lan-Voulant en finiravecclasse eIoiteuse.iPAVEE,pernsait EdwardWharton,romans deMrs Wharton; I4evoirconsacrer pour toublement inquiets, a l'heureiuezpJter ja 1igaeba..i3ostothforun de corn-le public les aima et ksa1jo']a rvo1utjon entend1 act]1e plus qu'toute auIilane Gros Michel si appr-niere agrab1e, et quia-dhta en grandnonbretvant toutinstaurer dans tre. C'est Ia destine d'une1sur learnarei,eext-vajt autant voya% quosa parce quelle savait conter le paysun )rdr0 do chosemasse as,oife debjen-_jew-ic fentne. Dornavant;sine histoire.flOUYoau. La maorit de-tre, do justice et de libert.Plantez mthodliquernentIinande qu'on fasse tat dequi Va Se jouer. Fort heu-sgnezvos plantationsIbeoinsde SOS aspi-reusementceternasse,Vued'obtenjr le p1udDri I TDE...Bien entendu, efleavjent de donner des preu-ouvenezvous que llut-rations. Car 'elle cr1 a aussi. fhlerencoreignorantebeaux regimes possible.3Ul.rEIabtie, parcequ'une niinotyes de sa prise de conscien. to ieneepar la nnANExsans eceur a eu intrt a cc ce. Elle n'entendpas,desISo t Haitienne, vousa va-4La Rucheeat peut-trsea de dire Ia vCrit dan,qu'elle fOt sans culture, de lorsque le prochain gou-lune appreciable augmen.le soul journal hebdomadai journal.Nous Ia dirorigou faon C cc qu'elle ]e pt ja yernement ne soit Ungou-t1de prix.re qul ne cessera iarnais de jours. Endpit de tout.rna'.s conprendrequ'ellevernernetit du peuple, parFaites confianceIa }A-paraitre. Nous seronstou-Nous paujeront'ws ]esaussi avait des droits.Ic peu pie et pour le peu-BANEX dont los agents,le30cm presents a la tCcbe etmouvements nobles et patriopIe Elk fle'veut pas deinspecteurs rgionaux, leaaau devor,mulgrleavissici tea. Nonsserona av& tous'a courbereprsen.tali_1 ceux qui, aprs avoir serwironomes et les rnonit.eurstudes des uns et des autres.eeux qui veulent Ic lathesse ye de notre vie nationale.Lescot, 'viennentmaftEte-Sont C votre dispositionpourLemananjvr"s scandalcument national.No'is combat de 1804 C ce jour, na coJ nant,et maintenant settle-Itous coaseils ourcnseigne_sea de Ia canaille nepourtrans tout ce quie.itmauu aucunudiscontinuit.ment, rn,ais trop tard,ron t jamais n.us dtourner vnj,at nous encoliagarons Certes,certains tournants parlor de'democratic et dedu but que nous xloiis mm-a visr levee toutci qul eat de notre existencesoi-dif quatre Bbertea. LCvhuines assigus. Elles ne nous bonet utile pour La rnova..sant do peuple libre,ontion n'a que faire non plus.fernnt connaitre que nileuxtion de Ce pays.crut C un dhangementdes candidats de doublure.lea honimes de notre milieu.NouCvjton5 losp]mia nfait n?existait psa. Cha Si 'cue rclamedes horn-IBIent pari-mains un fiambeau quonus temps opportun,quandii d'honi,meson en ser1 tre lecamouflage.UneN#treNous tenonsdananosques inutiles. Cepeiulant,en quo Toss qu'il fut question Jmes nouveaux ,oIieeat. contrapasserons, intact, a cccx qui faudradnoncer a Ia cons-vit au pauvreeuple, nais1 bourgeoisie incapableetSalut" deyierdronf, deniafa nous1cm cienCe nationalecertairies pa pour son plus grand nial-coflaciente a cause 1e ma!-placer dana cot organe. 1'.Lttites crapules,nous Ic ferons hour. Cen'estpas qu'il heur du pays.Pour Ic re-Victor cons-gre lea vents des eaIonieasCvCremeut et fCrocementn'existCt pas d'horcqnescadresser, if nous taut noitsqui soufflent, malgr lea inEn attendant, ii n'ya qu'u. pables. Au cntraire. M'ai'dresser Ces citoyens hontant.iempries du milieu, Inmoo no chose qui nous intresseOn prCfCra nfl ignorant qui1 nCteset clCsirantsincere-'raise foi des uns et desanLAvenir de Ia Nationat lo Pt Sc laisser mener et cau nent Jo bonheurdii J.cu.j%res, noundsespecona bonheur doIa grands niajo 5cr par ajn1 Iaruin0 dcpie.DaB du sauvetage national.rite souffrante etexploitc. Sos vrais frCres,con.eacrerImprlmsurflOUR sommeropo-,GerardF. 2iARTjL,y1fle nouvcI]VictoiredIaCarlosSMNT-LOTJJ5pre$ss du Mtjn

PAGE 11

Page 3LA RUCHE4-'LNTRE NOUS'IL FAUT JUGEILIflcmentsdepui1930.Eliescwipent &-_i_j le 1aut parce qu'une icconI COnpar4 Thnp d Vi':n Se peut que notre dIrCCNotre eonfrrec La Na-pathqiue Dr No1 qui de-dolt (re donnee a Ia genedunkn auxai4riyateur et notre rdacteuG. toinrapporte qua Samediva.t y aller reprsnr noration montante pourciu'e11prcit. c-iiernicrnont'ard P. Mnrtellypartentdernier1eS&nateur Aiphon trepays, n aas pu mai-le ne renouvifepas de-'peut-.treque depour un bref sjouraC11it se ,Henriquez, le grand d-eureuseznent partir.anain les 'turpi(udcs de' ses1ereurs. Mais peut_on enzpcago,OLUs'oceuperont mcrate a prisl'avionaxxxascendarits.te justice 1e3 f.xerd'purde certaines questions cont destination de Port-de-PajxCesle dernier vendrediLes grandesnations sa1yalit ? Lesc,)u,et.cernant)Ot-ejournal.fpour aller s'occuper de ladii mis de Juillet.que 1e5 vent Tiapper lesgrandsfle crapui, uieiepapa?CXXgrve des em1oys de Iatjbunai-entreronL en Va-'honimes quarxdi.I'arriyenun landiL:q41itL'Archevque dePortStandard Compliments Jjcaitces.Isombrer ans Ia dfajfla,rou coinau-Prince semble ne pas seX X
PAGE 12

41.nijne ouyth Ia bouthe etdIre:a(j(tun bonj*irna1,irfauratLA RtJCHEAuourdhuijedin-maines montantesles jLge int1gtout gnes essentiellespour 1aC-La Rucbeverson des-complissement des fins his-OPINWNcridupe pieII faut fermer Damjen.cI3se an Intl cible p1asir,3 Un ,avee toujours Ic mxne loriques de lhuxnanit,ne' faut fermer Damien.'jouissance aecepte etn-rme celtil qie ron prouj courage et 'la inme ardeur doitpas trecoute et meLune des institutions halcourge par les gouverne-v.quciquesThisquandternps ojctais col rte Ic mpris gnral. Je tiennes qui altot le plus mentsprcdenis. 7Jan-cprelquun quron ne connait 11cret quaU temps o lacrois aussi quccux quidargentaIa pnincesse noivjer estvenu d'essiller lesUre faR lea logesdune1dictature lescotienne battait j gardente silence sont cou rep. estincontestablementyetix de cepeupletroprThrne que I'on adore.sopein.Ipables et que ceux qul re-Damien. En effet, des sornngtenips tena danslaplusJe no sus &dp pourquoijQuand je pense que plus1 fusent degueuler Ia yenmes fantastiques sont ver-profonde abjection .A l'heuesoir-l, cerfains souve-.ae dix milk lecteurs atten tsontles coinplices desSees gar I'Etat pour le bonre actuelle1e peupe consiirs de ma Znire journaldent Ia journal, et commementeurs et desfaussal-f[onctionnement de cet ELa-dent de son droit, demande11Ltique,malnrentalaj nionlionuneaIa table voij rev.blissement. lviais le peupleajonc, ou plutot, veut conIznoire en rogandant Cetj sinepour y trouverdesjqui a pein dur et tnim dutrolr ses propres affaires.Omm( iisanWinumro1ralsons d'esprer en lede-jEt quand j'aIentenduj fltjfl au soir pour raliserLepeuple ne perd pas dedii. journal. gte pris piai venir de cetteollectivit,l'hoxnne pench sur le nu les valeurs devant serviravue quo cetteInstitutionframe revoiraVpoque1 certes znalheureusemais xnro deLa Ruehe,aIa1a bonne marche de l'adtni-qui lui a cote lea yeux dei: Jo faisals ma &oisiineIqui ne dolt point prir,et1Lable voisine, dire:Cesnistration veut aujourd'hui,Ia tte n'a pas rpondu Iati Lyce e1Xevenais dejipouvoir respirer iibremettj jeunes de eLa Ruthecorns graceaIaCOflqUtedes sea dsidrata et n'aspaslre paraitrdabordlejIc grandir de justicebattent ESt1In. a,c'estquatre liberts,demander atteint le buttour lequeljpurnal A.E.C,L(Associa-1le qul souffleau dehors, du lion travail, j'al pe.is empteaces tMaster ofelle tait fonde, de teBeLTn 1studianffne de Corrermon cdurages'augmente, que je dois continueralutdo Damien. Le peupleveut corte que, ellea dev doondaneeIaferaniricajne)jt plus que jamais je m'afl ter. A lutterpour cethOlsa0i1 aquol a servisonbut:D'Institution A-avec Lauroro St-Juste, corn fcrmjsdens cc que je croisj me du peupie,Ceproltai-Icourage, ses veilles et &estgronomico.Industie,elloe celiaborafeur principal,ICtre non devoircelui de re en costuine 'b1ax\ctson droit Ic plus entier deest devenue uneflStjtUtioflIpuis ensuitO aLa Ruehe,,travailleraI'mancipat!nnIicravate noire, qulle savoiruisqu apres tout politiqueoi chaqueem-dent on a tent 'pane dansotau bonheur des rnass,,heureusement salt lire, Ac'est liii qul fall les fraisde ploy s'occupe plusadvetea derniers&enenLentsI,haitiennes qul gCmissent.bitter aussiour 'tous cesces jouisseurs. Tvllaintenant,jalopper cette sciencequ'd0 Janvier II6.pareils, incapareils,etLDin-ocratic veutque cha-donner son pleinrende-Je me revats e1'icne corrjDana aLa Ruehe', en dCfpour les autres, tous ceuxquo citoyen Se rende comptemeat Ctant au point devuecenbre L946. j'rivaiz ce..j qui sonteicore "daisIado Ia gestion desa chose.agrico1eqi'adninisrtatjf,osant un nurniro du jour1ciePlus qu'uneprofesnuit 'affreuse del'ignoran-IC'est pourquoilepeuplecal. C'tait en 1942. Corn-sloe, au'unsacerdoce, lecc e' de Ia misCre,La ,Drnperatie veutquo101don,ande qu'elle miticr-iiien de broulilonsde ratul journalisme esttinevoca-1premier ivlagistrat ne soitthee pour trerouverte surrca, de surchages et de grat1 tion.Plus que Ic soldat qutJo crois que le journalis qu'unerviteur de Ia Na-des bases nouvelles,car Iirages 'no f&sais-je pasa-1'arebe sur lea champs 1et0vraiment inbu detion et non un tyran. C'estjTaut une rfonnestructurav,ant de livrer au publicun hataille pour la defense de role doitdiscuter Ia placeifort de ces principes demo'Ic CDarnien. Le peuplepentticle ? Conbien defoisI sonpays,plus quole mdel'imb&cijtC etal'irnmoraicratiques queccpeuple do jra quo Ia basetyant CtC me suis-Je paspench1 cmqul meurt en combat..lit qui 'menacent de triomi rmande done a ces aMasterconue mauvatse,l'dificeStir des Cpreuvesavec let tact uriepidCmie, le jour pher densune socit.of; de Damien Ce qu'ils ont1ne peut paz tenir et ii fautmme 'arnour qurune mere,naliarne quand 'ii 'comprendfait et r'1aliser pour lui. EnJle dCanndr pourvenir avecpenchCe sun ut'berceau, ben son role,devier,t.unJe sounis, 'en r,egardantCette Institution et Ic Rcn_Jde nouveIIes basespouvantporte C sonnfbnt qui s'en1'guide Importantoir l'Cvo mon 'hontme achever Ia lees dernent donnC, 'Icieupledonner tin .Cdifico samet sod'nrt ? Une foispar sernailutld'n d'une socit en de-ture du numro de aLa Ru1s'apperoit quo sapeine j lide. Le peuplepease qnerae,'je distnibuals, person-jendante qu'il saittra che, avee cc "sourire qu'-n'a pas Ct compensCeetI cette Institutiono Ia fatetclIe,nent Ic rournalauxI juste et encuettantleson't los homrnes qul savent!qu'il a ,t l'objet de la plustne, Ia bassesse,lintnigue125 abonnCs que'avais a-garde-fous au bord de tout qu'lls Out faitleur devoir.1grandomystification.11Itronent en maitrese,neEors. A 'cheque fin drnoIs,1 cc qul peut causer Iarui-Je scunis, laissant a mes'apperoit quil est l'terjPeutsubsister sous leso-rallals faire ferecou'rre1 ne d'unecollectivit),ts, presqu'inqulCte,cettefneil condan'in et rn,'fl1.4i.3--nents. Ti nfarnfvajtparfois1fen-Inie aux yeux pleins dejnine dinanquer a l'Cco-J0 coia encorequ'unebus dCsirs, cettefemmee. tant la besognem'appe..1 presse aqul no proposepas qui no iouvait pas, cc sorJait.ux nouveilse categories hu iC, me coxaprendre,--1ff tiTdIJsjui(Suite dla page 1)Iifimocratie d oi---t---t!UjOurs travaillerpourJII dit:Ii faut fernier Da-payer leappolntenient,thien,levCs C des fainantsqui,ILorsque Ic peuplese rapquand iie font paz do m'aI pellequo certaines entreprimOurs C Ia trs claireem-ses appartenant C cetteInsploye aux lCvresrosCes,j titution sontloues C desface C leur bureau,roulent particuljersqui les exploi-dana Ie luxueuse5voitures tent et rCalisentde gros beachetes a l'aidde sa sunCfjces, ii so demanepourour.Iquol ces aMasteroh tou_lEh blen7 Janvierest chcnt do l'Etatde gros ap-5rtQ5 enceinpourconsta-Darts Ia politique antiflatM2onsieurTrujillo, do-Ivenu rnettre'fin C,cette pointements s'JIsdoivent{er Ia vract de, cc fait.so, depuis quelques Lnnes,.rant le chaos haitien ac-II louerdes particuliers desOn nous objecteraquefaiti a ou Ic rOle de la ci'teul, a Ouvert ses coffres-Ientrepris5 quirapporte_fa Doininicanjojtoujourslgale. EU0 a dhantC pendantforts et sCment apleinesraient beaucoup aIa caisse'eV Ia voixpour nous dC 'loute la gucie par Ia votxmains des green-backs pourque soul Trujillo et sonPeupubljqu0Oui 1e peupleseOndre desnIffes do l'irnpO de Lescot. LaDominjeanjefairea ,part de corruption IPIe peuventnousetirer dodomande donc sices eritre&alisni.eam&icajn,Oui,serait.eildvenue prOteuseau proiit de SOSintrts, l'impasseidanslaquelleprises explojtspar cc cen..eest vrai. Mlala Ia Doninj..ces jours-ci,it Trujillo solIVtonsieur 'Trujilloveut-il nous flous trouvons,C'estItro pululent desMas-nie ne veut notre ind-sentirait_Ue capable de a0vraiment devenir le Mussolencore tin des aspects du1ter of 'de tout&sespces nependance CconomIqueva itplus a'tr omme la fourinilIni tropical(daner dominicain dontOflrapporterajent plusCl'E-'es desEtafsUnisquedc la Table ?faut alier du, cOtd due doit pas sous-estijnerlatat et neContnibuerajentpour pouvoirrendre 'IaEn tout cas, Iapropagan Plateau Central ctsunIa gravit, 11y a un lascismepaz, par eontre, asoulagerplace de cog denniersetde infecta dominjeajne s'C-frontiCre pour savoirccet Un irnpCrialjsme tropicaldam une largemesur0 satious assujjetrr ensuttepo-tend snieusement, Le dorniquo pensent nez compatrio I quiVent naltre.misr0, II fautfermer ha-Gi'tiqueintntnicain vettt nousTduire, tes qul s'y trouvent,Pour fQ'n ne doi' peaoublier nous 'din1nur etnous thU elux Trujiio estl'hom.mePuisse ces lignes retenirDupuy s, THEANOsei one Ja Di'njcan1ea Teenlul demanderun doIqul a 'rgnrC Ia Dominica l'attentiondespatriotesLeader du F P.H.1na revanche rendre :le ces jours son concours Ceoale, et qul a bait d'e110tin pour qu'ils Se mettent C 'Iacnier massade1937 ComIque ct financier.B rand pays. us son'arrives tCthe et conjurent le dt'-ir in &ontj,rest lit pour fera tout 'pournoudivisor rr,me a croire, dvantIager doininicainqulnous1'MPRIME SURi. prouver,enous ruiner.1grtnde rnjsrehatiertne,menace!tUS PRESSES fI'fl'l'tjAFJN'

PAGE 13

DirecteurTHEODORE BAKERRdactionUN COMITEAdre:Rurflr Ruy Ne 32P,rt-i*u -rinctjI,itj.Tkphon: 2776100 paz aaPr'Ince..G 1.4) par moiaPREMIERE ANNEE No. 2SSirnp-.*_SAMEDI 27 JUILLET 1946,Orqane de laJeiirie GrirciljoriUE6T)OMAD41PO[ZTIQUE ET L[rrERjkjSPECTRESrYEPOUVANTE1Ic fen 1nfl,f J. hTunccse ernitrih,i..rmh,ffleeementaton pa'ifrnke eti1m'nfp ctiviiilTazdqultmnrketmriWeect de niDESSALEsECRASONS DUMARSAISESTIME....: :La Rv1ution du 11 Jn darner libres. Certes, Ia ii-j11flegrande onibre grise. A-bien inrnense;mais ii.EFENDONS NOTRE REVOLUTIONIver traine dans sa lurnire bert estgrand bien etDprs que Ic peuple haitien sfl'ya pas de libert sans IaiCombattre Duniarraig Es-fine R4voIutioqus'est doniut enivr deromantisme, liberation dubesoin.etjc'est,croyons-nous une pour mission deromprelu reconnaitre quees con-sir entre Ia libert etlece n'est pas tant combat dre de choses o IaDmocrate voil faceaface avec l'im quax d des peuples sont pla-liencessitde Phure. avec les fniquits d'hieretplacable ralit. Xl Iui a falces dans 1thiemne de choiCombattre Dumaraig Estd'inaugurerui-inouvelor-qutes de sarevolution,pain,uschosissentd'Ins-tre I'honime lui-mme, c!ettie pourra s'panouir le plusclans l'ordre politique corn-tinct le pain, prtsareprendire l'imrnora)it et In mol largenientpossible sous sa-me dans fordre social, nehonntet. Combttre Durnartriple formeconomique,p0e sont pas encore coneri-{(Voir page 4)sais Estimn, c'11 faut dfendre Ia RvoluPar Gerard F. QIL4RTELTJ!.est defendreitique ej sociaje.fees Cant sen fau1 et queRile uc peut pas mrni-jeffortaclonner reste enco-UN PATRIOTE NOUS ECRITrir. Etquaud in hommecornAl'istant o j'ris ces ii-re iffense.La graide ombregrseTile Dumarsais Estirn, undo la Revolution. Cst Ic re Portau-Prjnce, e 17 Juil. 1946 menqu a fait tant de mal homrnqui personnifie Ic rgnes, ii me vient a Ia pen-toijrvenue1 au pouvoir deau pays, aprs une Rv1u-gime de vol et d'horreurconsee cc proverbe italien :Met-tous ceux-l qunagure a Monsieur Thodor Bakertion,devrajt disparaitre.tre lequel Ia Rvo1utiotere Ia coda dove non vs iil'avant_garde des 2 regimes Directeur du JournalSi par malheur les imm-faite. a le toupet de se porter capo,,, etje songe tout dsuitta ces gymnastes de Ia po.de dictature et d'oppression Rvolutionnaire .La Rucheabrcs dii Parlcmentactuelcarididat a Ia Prsidence,itlitique haitienne, ceshorn-sanguinaireVINCENT-LES ETI .es i3ureaux.cseraent ccmrnettre l'imprufaut se hater de l'craser, deco1 regardaint avec impasdeuce et 1a sotise th nom-le l)Ulvriser et de lul faire ruesqui, iln'y a pas cinmois,e claniajentr ulu-aibjljt Ic peuple s'EtiolereMonsieur k Directourrner le Monstre Dumarsaisrnordre Ia poussire,parcetionnaires.croupir dans Ia fairn dansEstim, prsident de Ia Re-que chez nous, Ia contagionCrarvoutionnajresdoIa noire tristesse Ct dansesC'ert avec iufinirnent de pub1iqu; pour son argent,et Ia corrupt!on sot choseflm:.rn, mais non rvo!7tionnai.niiasrnes.plaisir aue Pal lu ot rein vo-1s seraient Ies prerneirsres faciles. CornbattreDurnar-r.ns leurr actes, ont vitoLa grande ombre grse th trenaristrale lnttrc a Nonnonsables de la situation hai sais Estirn,c'et cornbattrede ct les in'rts nit-Ia Revolution, ce sont leaieur Dumarsais Esthn, cantienne.Vincent, c'st cornbattre Lostiontzpourrr.voi: ospectresd'pouvantede didat a Ia prsidenc. Ucol-La revolution du 7 Jar-cot, Lacroix, Rouzier etIat,juje pine l'argeidu puVINCENT LESCOTescor laborateur attitrdesdeux vIer 1946 fl'a pas voulu seu Standard Fiuit.u'hier on asoit ents do Ieur suppts, 1eLApires regimes que Ic pays alt lement renv:rser Un hornie Nous autres do .rLaRuchefrappant lota''iiiitiCROIX, les ROIJZIER. lsconnus, l'homw.e do.0 on rn Elle s'est fa to pour charnqui avons faiLavec le Coi-bit en le ct1damnant aBRANDT, les DARTIGUE.contre Ia signature au bas(Suite en 2e page)1Voir suite en 4me pagel'amande, en ledpossdatCes spectres font Ia rondede tous les contrats onreuxJdecr terres, pou' perptuerautour do IaRevolution et au detriment de Ia Nation.-.----P-'s escroquries: ce, horn.dans le sabbat infernal deJo rn'explique fort difficilo-bas les HOMMES deI'ancien REGIMEI ''qwrclunonL lej)Oo-l'or, us S'accrochentIa ror nient que Durnarsais E$thmi.' (!r.g de la nauvre Rpublique, Un homme d'une trs BON.l------ono.-.----.IJ'oseraidemthldcr aPar Carlog SAINT-LOUIS.voulant maintenir cot0que NE CULTURE (sic), aiien,d'un le but d0 Ia itvc1utiocote leurs aborninables pH PROFESSEUR (sic) de Let.lDle choc actuel des 1-cUe.Enmaintes Occas1tjns de Janvierde&er, avilges.tres au Lyce Ption do Port-des. on est a seposer do11 a t l'auteur do son pro-d'unui pronentpar montsN'oubljons pas que les r au-Prince,ancienMinistremultiples questions qul touure nialheursqitenfadet par vaux certhineeandi-volutionsen tant que ph(sic)de l'Instruction PUbli_tesse ramnent a cello-cl:litant l'accs au r,ouvoir do datures mahonnteet hon-Vemnts, en tant que Conv1 Vincent, ensuite ancien dpuJL'histoire de notrepars flO pouvaient tre lea sieus, tains Journaux, on sent corn-nomnes, en tant quornouque sous le gouverneinent leaQue sera domain ?bourgeois clnt iCfatrtsteases. A lire ces jours-cicerions ne sont rici, si elba t sous leadeux gouverne-nous rvie quo depuis l'ii soit en aCcoptart an clici' tre biennioralomentonbais_n'inserivent pas leursmeats fascists prcdents, otdpendance uno minorjt di tat do doublure qu,tine fois so dans Ce miiet,,et quel-quCtes dans des actes posy-enfin dput, Ccc moment,tifs, dans des faitsreels,puisse so rnettre en :to'jI rige cc pays. Durant un se arriv, dirigeaau nom de Ic grande plala demagogicdo et plus, elle atoujours la rninorit,hien quc]3T tient.dans rordre du progrst pourrait arriver a Ia preinlcherch a garder sa position, faits fussent l pour attestorLi's hommes teapn noblesdo la justjcsociale. Si losro magistrature du Pays.Si bien qu'elle est arrivc aqu'ilCtaitdo Iamasse de caractre sur le.quels onVincent et leSLoscot,lea Vraiment, c'est incoacevableso dire que le prsident deEt C'cst ars2 quo tons nos pouvait comptol avant le7Brandt, los Rouzier doivepD&l, laPresence (ICDu IaRpublique devratou-gouvernemenfurentdes Janvierpaleu-direietreparaitro sur la scenermarsais EstimC a la Chamjours sortir d'elIe. Tellemont actes diffrentd'une gran 'ears crits, oat prooqu.i I'-tionabe sous des visagcd'ern bre commo dput du PEUIc peuple no rcprseito non do et memo corjCclje.II con tonnemont gnral or en prprunt, is Revolutiondu ii1'LE(sic)constitusUN1a sea ycux.vient cepndaiit de noter quo sonce do leurs ambiinrsqu'un jeuHONTE GEOSSIERI POUR1Quand on pease iuc cette certains ontessaC d'trenousdemandoiscid'onfafits et le peupbo effarl i_DPAYS. C est l'opid1clase, a proprement parler, progressistes, quo d'autres Ic pourrons faire.COnfdnOe auxnura coristat qu'il avait perl ous los patrio1es Ons'est toujours dsintrossCc ,furent dans uric certaincme Ilommes do Ce pay'.du son tomps a romplirdes peut constater une teiledes bosoms reels du pays, on sure. Mais le fait brutal estHeureusmentpour HaitI,tOnnoaux de Danaides,fainie qu'en Haiti. Cla nese demande comment eIla quo tous oat ou a renorcer Ia partie corrompuc est enc.Cc qui in-orte,Ce n'estso volt. nulle panaillours.fait pour tenir. L'hisoirc e los rangs de Ia bourgeoisie, re minoritaire 11sr a des hornpas do s'elvrer de victoires Un Iioinrnecomme D. Esti pondquo be plus souvonl le soit que cetto bittrgcoisie fut mes Courkgeux ct ilintCi'..factices. co qul inor[e,co me, qut appartenaianpouple a Ct inconscient etdirectenient rresCnt, soit ss cur lesquelso pays peatifest pas d0 pouvoirso pro ne odicux d'un gCuverne-que l'acheter a t chos0 fal(Voir page 3)(Voir pige I)I,,

PAGE 14

rAGE 2_LA ROCHECOIN LIrFERAIREQUESTIONS TROUBLANTESUN PATMOTES COTFFITZGERALDCertainsLCflSnius par in le standard de vie du jour-iSuite de Ia lre pate.INOUS ECRIIInatiorialismeoutrancier renalier; 11 faut najonalierIfuseflt d'admettque lenotre commerce; ii faut nousEtrange etsympt.omatiplus dur pour 1u-mme que pays confronte unesituaarachcraIa tutefle tran-que fut la destine de Scott pour lesautres car ii se re tion dsastreuse. Mais j'esu gre qui menace de nous faiharder un r&ime. Et a1orFitzgra1d. Quand ii publi; gardalta lois de l'intme que ce nest pas aimerre oublier que noussorn-c'est tout le rgimequ!i1presqu't sa SOrtie de I'Uni-rieur et de l'extrieur. Beau la vrjt que de flierune rnes des hajtjens: ii faut. .jl faut conbattre) cest-direversit, ses premieres nouvel coup de ses hros sont destelk vdenee. Dautres) jetaut. .11faut. .ah!montou ceux qui ont pacis aIes et3n premier ronanpersonnaes qul sont lui-m le sais, nmanqueront pasDiCU,je ifen finirals pas siJo gouvernemeniniqueII connut Un succs qui 1Ut me ou qui auraimt pu tre de penser qu je &apprnds je devais rapporter ici tout de Vincent-Lescot.rnnie aux Etats-Unis consi lui-nirne. Ses romans sontrien a personne; j'en con-ce qu a tdit et qul se ditfaut qu1un citoyen soitdr comme clatant. Toutsouvent Ic rcit de sepos vjensrrui aussi. Cependant eneore en ce qui concerneinthgne et inconscient pourd'abord -il accepta cc sue-sibles destins. Ceux qu'ilquil me soit permis de dire les beoins du people hat-appuyer ia candidature d'ucs et de vivre de Ses con-a dcrit, qu'iI a lait parler qu'on ne dnonee jamais astien.type comme DumarsuEstquences. Mais ii ne voulut (avec Une singu1irin&s-sez un na1 auquel aucunTout cela, on doit Ic rel'un des complieeicspas se laisser vaincre. Constanccarui ausstparlait renide n'a t encore appor connaitre, eat trsbeau,plus authentqu?s du rgi-cimment ou (selon los au-beaucoup) qu9l afaitvivre (a t. Lexprience. en effet, d mais comment mettrep'ume Lesco; le rgime le pIutres) inconscicmment iiSe Vec Ia mmeintensit quen-iontre qu'il ne suffit pas de d'aisance dans les foyers ;dsastreux et le plus hon-revolta. et brusquernentiilul) sont dous de ce rareconaitre ses maux pour'en aifranchir des milliers deateux que le pays a1t oonnu..]isparut dans les silences et privilegedtrCen riieL gurir et que souvent ii est mules des liens de Ia suprMon cher Theodore,jele brouilard de l'alcool dont mais Un relef gui serat pro plus dilficile de fareson titution et de rig orance Ia n'aiqudes flicitationsail conna ssait depuis long-voqu par des luniiras qui devoir que de iconnaitre.plus aveugle ; comment oufaire pour la magistrtemps ls tentations. Quel-Se Croiseraient. les unes ye-Et, s'iln'efl tajt pas ainsi,I vrir des coles sil'Etat estIc Iettre que vous venez d'ques-uns de sos anciens a-flant dii fond du cur. lesJ11 faudrait stonner de i'-incapable de r?tribuer corn-dresseraDunarsais Etjm4mis le voyalent encore mais1 aurs des yeux des obser-tat dploraible dens lequelme ii convient lesprofesenmifaiant Qoinprendretrs rapidement etade ra-vateurs.la plupart des haitiens vi-seurs; comment nationali-sa position lndcen1e.res intervales. Ii tajtIaLouvre deFitzgeraldvent et meurent, car 11 S'st ser'instructionSiVon estVeuil1ecevoir, cher a-lois oruei1leux, irritable et bien qu'inacheve a eerctoujours trouv, au cours dc dons fimpossibilit de rem-Ihommage de mesendsespr. II luttait trial conseulement uric iniluonce notre hisoite, desgens s' placer les profess?urs trantjjnt5 d'admrat!on.tre les ralits de Is vie:stir la littraturet sur Ialevant contre -Ia misreet gers par des haitiens sricuzaprs avoir jet l'argent par InUe amricainescontem l'gnornce de nos mass's,COflT)tens. etc.J3oseph H. Pierr-Liisjes fentrs il fuyait les crporaines mais sur ls momrs deux grands nauxauxquelstVolles questions essen-.D.L,R. Nous avons re-anciers. U voulut payer ses d'une grande partideIa semblent tre condamns Ia tielles auxquflesjaimeraisu de tous les coins deTaijettes et accepta d'allerajeunesse intellectuelle.Les paysan et l'ouvricr.voir rpondre ceuqui veuRpub1ique des httrcs de fEo1lywod. II tait dgoit, nouvelles de FizgerasontNous ne sonrnes pas pes Ic t rellement Ic bonheurlicitationstdecompli-rvolt, violeinment coinrnc presque toutes bruta1ecorn, &niistes, con'crtains sede ce pays.ments nour lacampagnetoujours. II se disputait avee me,SiVon osesexprimer raient te&s do Iccroire,l?lix W. RACSTERque nois menons contre Dcles quelques rares amis qu'il ainsi, k far rouge. cL'autur mainous 'ybudrionsqueIraarsais Estim,doublurevoulait voir encore. Parfois de Rich Boy non seulement ceux qui prtcndent ain'er NOUVEAU CONFREREhorrible de Vincent-Lescot.ii s'dvadait de ce purgatoire. ne mache pas les mot, mais To nays se bornent moths aNOUSavons lu avec plaisirpublions aujourdhuiEl crivait et reprenait des.11 fIord. Ii dchire les voiles taler ses misres, ses mal-jIPremierntirnro de cLacelie de Joseph Pierre-Louiscontacts avec ceux qui l'a-qui recouvrent les personna heurs et ses multiples be-j Torche, journal politique et 11undsea laitiensonva?ent aim des ses debuts'1jt45. Sans haine, ii est imnpi solnqu indiquer les mo-socIal, dirig par notre ami&ents qui travaillentauet qui l'admiraient en dpit toyal)le. Majs on n'est teho yens propresaIc sortir de Huberman P. P. Ferdinand. t oznphede Ia RevolutIondo sa persistante mauvai9equ ni hostile parcequ'l cette &tuation pour Te moms Dans cLa Torchei, noIide .ianvier.hameur Ct de sea soudaines fl'invente pas. netravesti inextricable.fsnise qui suit:Nous di-colres. 11 tait tnjurs aus pas et qu'il a toujours l'airII faut ouvrjr ie pius d'& ronquoe MARCHENOIR4Sisduisant. Tous ceux. horn do faire Ia part des chases.c1es possible, nous dit-on,contrairementaequocroientmes et fmmes, qul commeSon influence (ainsi que son pour quo ]e pain de lins-ccrtainsespritssimplistes,Jsf01l'ont connu en tmol-succs)'exp1ique parce qu'( truction soit assure tantaux n'est autre qu'une vaste or-gneraient. II tait sdisantii a en quelque sorte libr canpagnards qu'auxcftaganisation internationale dont SOCIETE ANONYME, RTJ7malgr lui, sans doute porce Ia littrature de cortainsprej dins;il faut plus d'hygine los tCommeranta do chaque PAVEE, PHONE3439quo son regard se posait surjugs, lo faux ralisnie quldans les villes et dans lesIpaysconstituent lesup.IPlapteurs haitiens, conti-les tres avec uric sympathie veut tout dcrre sans rica canpagnes; ii faut rekver pots.Jnuezaplanter Ia figue-ba-Siprtineflte qu'onatsuggr2r, Ic puritanisme oucane Gros Michel si appr.tire par'1'appe1 de ses yeux. Ce qui revient au memo VanjRACCOURCISSONs_14E...CieC sur los mrchext.fl se mettait, ce qul esttipuritanism0(les antipuri-Jrieur's.o---don prodigieux pour nfl ro tains aniricains sent Ia nlutDana un desquotidiens de Ia Nation et les conqutes'Plantez mthodiquementrnancier,avotreiipart du temps des puritainsjfeuilies do chou de Ia rue 'd0 Ia Revolutionde JanvierSOflZVos plantationsen vued'obtenir le plus deplaait dansvotrepesu,qul so cacheiit onqulSedu Centre, u.n petit crlvas_l Heureusenentquenotrebeaux regimes possible.sans avoir Iair d'y wucher,trorripent,) Ilyrismeconsier, amateur deraccourcs, journal no com.pte plus cer-1Souvenez-vous quo Ia lut-comme s'ile voulait pasleventionnel, la brutalitC sansparent d'Estime, s'est formal tains imentsdans son sensavor lui-niiime. II donnait nuances.Il n'est pas surpreUsedo Ia lettre de notre dl-f carnous serions put-trete mene par la HABANEXtout ccqu'iI avait demcii-nantouc loshommes etlosrecteurcc dernier at a crul bUCs ces joursci de los louSoclt Haitienne, vouva-lour et de plus violent enlemmas de Ia gCnration dobon de jetor sa bave infectel Ire dehorsdo notre rdac_Inppeciable augmen-lui. C'&taitparfoistropFitzgerald aient accudihice sur lui. Nousconseillons aJ tion: nous coinprenons malltatlon de prix.pour jui, trop pour sea .m1slui qUi leur apprenaita vi-Ce petit grimaud do Ia Iitt1 ecs jeunescomnmnjsteslFaites conhianceIa HA.ii lul lallait alors disF'arai_vre, qui Jour donnait C0fl5rature, a cc petit albinos dci qul usent leurpantalon surBANEX dont les agenti, leatre. Ce gui Irappait pout-C-cience do lours faiblesses atIa politigue,amateur doJ los chaises de Mane EstimIlnspecteurs rCgionaux, ieire le plus chez lul Ctait sa de leurs pouvoirs, avec une plumoir,de former sa'.euJ C longueur do journCe.Igronomes et les moniteurssont C vetre dispositionpoutrapdit d'obervation. II doarniti, un enthousiasmeCi.Ia mphitique. Lapubl'cPour finir souhaitonsquo tousconseils onrenseigne...vinait un Ctre au premierdo cette sorte do reconna'ssaits'est dj fait une opi_J 'o crapuleuxCcrivassier demonts.coup d'i]. II ne continual.sance qu'on dolt a ceux qul010n sur cc petit journa]istej larudu Centre ferme sat s'y intCresser quo pour a-Savent at qul pduvcnl direvCroux qui a pass toute sa bouche,s'il no veut pas quo Faites unevisitejtvoir Th confirmation doccct Ccrire Co qu'ilspensent viedans cett0maerellerieJflOUS lui consacrons tout un d'bnisterietiemonsieursans broncher.ecoup de foudre.Ique constitue son journal.i nurudro pour montrer C tout SaintusJacques, al'anglelPeut-tre cii don si extra-I Ic moncleencore unefois des Rues luCouronnemenl.ordinaire,iiiextravagantSUrVRE)Qua CO potit iiigaudsa isa lClonie. sa flagornerje ci.ct des Csar ,oCuexplique-t-il une grande porthe que nous no courronssa couardisehabftuelle. Au OuchVOUS sera fait.tie du dram0 quo lut iaviejIMPRTME SJR Lr3pt's aprCs un chefd'Etat frevoir, petit salarj tie Yln_50th, promptitude,lgan..de Scott Fitzgerald. 11 tahtPRESSES DIJ MATINNous dfeidons los intrCtsj centt Co.

PAGE 15

Dimanche 21 &lernler a.m..au micro do la H.H.2 S., leoumrvoiutioflflaire) du13e1-Air, CaixteDelatour,chenapan bien connu, arrt-tlors des inscriptions iectorales pour fraud; traitreases carrarads du Cornitdo Dfense Nationale,r-daceurLA NOUVELLERUCHE, a gueulpendantdos heures aueDumarsaisEstim, de la dern're Chainbre, dolt trechefd'Etat etBILLET DE,.8UrrAUCMTP MAT TA[AS LESSection des ,memktr£.0 IUJUQJI'I Uque les attaques do notre directeur cOntre EstimsontinsigniIIants. Nous conseil-ionsa ceteesthmabie rvolu1onnaieedorcmuerpha-sieurs fois so langue boueu-so dans sa bouche avant deparlor. Cela lul feradiremoms de btIe.Nous prsentons nos corn-)1iments audirecteurde1'Irnpr'merie do MATtN, nore ami FranckMagloirepour son indpendanceeursencedeopinionsdes1 journawc qul s'ditent chezJul.esprer.jpa trop tard pourPout-on dire quo lo rvolu-nous drernercier Ic SIna-tion a triomnph quand a plotour Eugene Roy 1son aipart des lmentsiil'antbiinvitation son 6afaite necherchentau fond(Suite de 1a pa1VLUUA4LU'ICAbadigeonner Ims muquA Iamjin Constituttqbeile putrr aofle etDESont tsalis par les afflcheair userviteur de]3RESET11DLANTS lIElectoraies. Cofllpliznents!sa clasaq. C'ost pourquol InL'INs'iItoraAn'r.Laca-souffrance do pupe 'estCompliments ii Osm.in Ni.jaccrue sans Elf ,J.JERICAlI1, tenue le.mcdi 20 Juil}it1946acolas, originaire dePetit-Aussi, est-ii evidentue' EMelle MIariaoGove, nore ancien condis-Ia minorit bourgeeie esrida Dolor!,ib1iotheorecipieaSt LouIs d Gooza-capable. Si elk CornptedesSecrtaire dHouse C-gue, oul a tI ordonn prJitellectuelsi.iauituremttecDlsant 'lePOe-tre, dimanehe dernieraIapas d dout, clJaparole tIMembr-es1!ftn-Cathedral; aprs une Ion-diani, a prs connne thitavant toutes intrCtgue attente d'uneOflfl,guine soot pas c.'c do peupt'.les buts iu groupemento ......0Rue entenda t'rnt'Quand T1n1cKernzConinlimentsznotreserver Jo pouvo,r. On s'expli poussOeP01 5tflamour p&rYrril Gousse qul vient doque pourquci ietlirigeanrsnotre Jennesc, a eu InrCussir au bacc'alaurCat.do Cephysne so soot jarnais reuseidsolicitores0......0considrCs cowrne loscrviJeune'leurralliernentQuel et cot.estirnabhstours de In nahiAu c_ I'Ins'itut Batinno-AnftcahicandidataIaPrsidence,traire, 1e pouvoir totleur cOmfle MeinresEtudimibouiaprCs avoir rernisUnchose, et leurofftttendi iiCtait neessalre avanton de ass sol-rent toujoural'accroissc-nous grooper de voir danadisant partisans, aurait etCment do leur fcrtune person quelle atmosphere noustnjuriC par cc dernierainnelle, nu mpria des bosoms lions nous rencbntrer.quo leurs intCrCts 1)ers)nnls?qui connut dernlrementbarrire rrme du candidat.I du people.Un grandsuccs. NousprC-0 ...... 0IIiPuisque nous nous som-sentons isos compliments aIHa'ti-JoajrnaLannonceDes bra, II ressort quo no mes tous siienentendunPeut-on conipter sur las C1C-ments encore sans iAche pour, des Ic debut, et qnenousnoire ansi personnel Ic SCna quo Thoriand Va Ctre dCve1 tre revolution doit Ctrerroeur Roy.lopp pour deverir un con-j lCtarienne. L'ancien rCgine I avons toujours eu Le11emntfaire respecter le'7 Janvier0 ...... 0tre touristique de premierontre C jamais balayC. 1de plaisri nous retrouve,1046qui dolt ro3terdansl'histoire nationale tarn granII a etC inaugurC solatine)dre.I Pour cc faire,ii vu falloirnous avons PeJ)s que Icflo0t3 date?IJo 25 Juillet C hutI dCcamper lea suppts du rCgi meattalt venu de rendreC'est avec peine que nousheures du soir on cerele rnonlome Vincent-Lescot. Dc toothC5 reunions productives.damet esLudjamtixanus losfaon, ii importe quo Ia ma-IRepondant aux previsionsavonsconstatCcmbien Icauspices de l'InstitutHal-Pourquoi Ia direction du 1jorh.impose an volontC distatutaires d0 1'I H. A., ecs zCbien Ctre do prochon ciniancipation do Ia colloctivi-tiano.iunricalnLaboratoire do I'Ii&pital G&verses lois exprime dj. unionsprsenteront Je doe0 ...... 0nCrai fle paie-teIle paz aux Car nous sommes en DCmoble caract?re d'Cre a la foist ne sont, dans ha houchedo certains,quo mots sono-Istagiaires ? Un peu de cons cratie. Le temps ne doit plus instruCtivOSCtrecrCntives...Mardi dernkr IcsavantMessieurs.Ctre, le ieuple so laissait Jaatructives : parce que mel-res et creux, et co-nbien touttlrnonde court apres son in-professeur AugustoVhtteto ...... ofaire et acceptait sa dai_1 tant:,a profit lea livresan-tCrCt personnel.Ido i'UntvorsitC Laval a proComme nous l'avions at1t0 sans sourciller. fl sait main tials, ftanatsethaitiensflOnc devant un nombreux nonc ,notre rdacteurMJIot tenant cc qu'il veut et rCcia I constituant IaB:bljotheueLe 7Janvierdemandaiti'effacement do certains hornpublic, an conf&ence :Fait do Ia GroupillCre, nous feral me sa place an soleiLde"VI.ELA. raouspoprronsmeg et Ic banniss'imaent a jaFranais an Canada.avoir so documentation aunu ibins sane lois par moismais des eros dictatorialcs.__ItI0 ...,.. 0sujt de La Fondat on Du-1Quo tes. reprCsentants en avoirdes causeries ou enco-Le Cons&j Communal fait fort. A bldntCt publication. tendent Sn voix qu'on essaic re Os discussious lhttrairestCesdictaturesiinpinntCeschez nous par \Tjj(.ent.L,scob'_:______I d'Ctouffer, mais en vain.II Rreatives : parce quo a ceapourraient trouver hair con-iI n'appmtrtient plus a une mino rauina chaquemeinhretinuation Si Estinie arrivaitCorespondancerite de' dictran volontCkouver a sa dsiPosition desau pOuvoir.I.4one majoritCgui, fort heu.) jeux. aping-pong, badmning-Lea encensoirs no chCrnentI reusernent, a pals conscience ton, etc. Ct SUSSI do Ia bon-pas et les thurifaires sontiI de SOS possibilitCs, pour aI fle n1u.ique. Ansi cos rCu-compare a Elie Duboi. De 1916icr dr, c'est unC Com.msfpIe a parlC.II a rnanifestC Cr trs 'profitabies, en larbien rCtribus. EstinO a etC Port-auPrince, le 20 JuIlletquoi LA RUcIiE dolt batail voir etCl'Cvidence, Le pennions .ne pourront que noesnotre ctC nous pensons que Mr Dupuy S. ThCanosion d'Enqute Gn&ale sur bruyaniment. Qu'onne viengissant nos vues.\Durnarsais EstimC a etC Ic di En Ville( los faits adm.inistratfsde_J fle Pas .Opiner,quand On lulg.ne prCdcesseur do Darti-1Ipuis Ic 18 novembre 1930aura porte on coup qu'iI n'oetREGLEMENTSgue,Mon eher camarade,Ia11 Janvier 1946. Autre1cept.a paspourrnortel,ILos adulateurs doiment, nous pataugeons dans qU'on a agi dana Ic sons del 1) C.hque reunionseraLescot-Estim aur'unt beau mlCompliments pour votreIa bouo et. dana le sang.harvoiutiogui, pour Ctre,' prs1de par un. Membrere, Jo peuple haitien ne pour articuletII faut former Dafl est bon do parlor tie pe dolt Ctre prolCtarienne.I different dsignCpar Ic tirara jamaisprendreEstitnC thien'. Ii sorait hon. do laro rudomtnicain. Mnis pour-I go an sorl avec liminatjoapour Un rCvolutionnaire. El produire dans d'autres jour quoiavoir pour tie dire queCarlos ST-LOUIS auzCances suivantes.pour avancer une tade usser-4 naux. Pourquoi no pas re-lie piu.s grand peril domini_2) t2zaque membre pouttion, ii faut Supposer on'Es-t produire dans LA RUCHEcain est I'HaitenAndrI Pretidrla Parole en accordtime a ouvertse'acoffresIa famouse Etude tie Char_j Chevalieret Ia CinquiCme1 SVOC le1lenibrepr&dantforts. Rien tie plus triste ces lea Moravia danis Temps Colonne Haltienne dCnoncCe1 ORE no savent pas butinoij In sance.-jours-ci que do voir ties jeuSous Ic mn&mo litredfl 1aut par Jean l3rlerre. Sans{ assez bien dans los cndroitsj 3) 1seraif. demandC auxnes gens a visiCre levee, sans former Damien.iCments haitiens, qpour1oC ii y a Ic plus do crimesM-srnhres d'Cvitor lesconvexvergogne, proner In candida-ites donc an camaraduraiL faire Trujilio ? D5 me-JmpufljS.I satlonsparticuliIres dura-ittore do l'hommecootce IcTh. Baker que son articleme quo sans Vincent et Lea1TiII camarade InconnuIaiiance.quel la revolution a Ct fiioil taut juger Lescotoestj cot Trujillo no pourrait pas11I4) 11 serait. domandCoto.Mettero la codn doye non trs bon, maisinc0mPIet,Jfare tout ce gulla1ait1tO RCVOIUtIC,n du '7 Janvlerj chacun desMeriibresderuviiii capo, mettrca in queue parce quo Lescot n'apas Vincent et Lescot sorit aus1 dolt continuergCrer une ide on toutouot Ia tte no passe POSI lien fail SEUL son muvre diabolSicoupables, criininels en-La Revolution doltcontimoms do prendre partmdi.ne caractrise rnieux 008 juu lique. Quo falt-iltiecccx vers Ic Peuple Haltien que nuer.viduelloinerit aux dCbats.yes dont l'attitutie innCcente qul Ot tavorisC Ia mite del Trujillo.Vous oubiequoI5) ObligatIond'acti'-est do nature a faire clCsesLest et gui ont etC PaYCsjTrujilloa ete Ic premierLa Revolution doltconti-tCslntellectne]les: au miniprer tie l'avenir national.f pour lo faire ? fls sent aus1 reconnaitre le Comnit Miiiamer.Iorium une eanserie par moistSr coupables,tare...La Revolution doltcon-ipar on dtst,lenncsMom.Gerard P. MARTELLY.Ce qu'il faut et cc pour-Leabdilles tie LAfluer............-bres,

PAGE 16

4LA ubrnW1flTiP1tT1'T ATp'riLFJ ciibu EuPLgJ L[UUjL'erenaO!S notre.11*-tUfr-----t(Stiltede Iilrcago)IL FAUT FER11ER DAFi1ENIe collier dIp. servituth Nou sommes donctombsdu peupe haiten1epourquci U notxs fait( si bas !t iois nous grisosCinq1oricuese J8iver1brique dubeurre et du iro-Le haut ]ta-MajoF de Da-La laiterie dDarnien faflier Damien.'barter Ia route amcspecths vocables sonores do: Rqui ont aboutaIa ehule'ares dpCWvantea Vineen'_l VOLUTION L CINQ GLOd'un rgii'ppression et mage bs aprka les fins mien compose de cMaster cafLscoL Us sdreaent fr-RThTJSES... DEI\EOCRAde pltinement de Ia digntgourmets. EIl ct loueaun qul bnt beaucoup voyageteiiants pour envahiranou TIE... IiONNUR 1. .. PAhumine,nousou1ons queMaster cfen laiterie 1ors ont dieueoup voir et bean-1s nvenies cu pou-T1IE !... Des11atus vocis,IaRevolutiontriomphe. qu'il y a beaucoui de laIt.coup retenir; mais qui pourvair et reprendr Icur caU-hlas I que bus ces mets.Nous ne l'avonspas faiti\ais celui-ci n Ia louc pas. appliquer iccc qu'iI ont ac.'cm de strangulation contre Xis ont perdu sur nos lvrespour quelle meure.outra et la fait travailler pour comp quisl-hasont faitfalilite1,eup1e.Ileur signification profonde,vaillons pour tinstauiatic,y.te do FEtattoutlea lois d'oepeuplO pensequ'ilCQmiflOflt krut-On que des douloureuse,souveraine et daseconqutes;q'y a pnurie do matifaut 1ev dbarquer etenirnes pervaris dans une j glorieuse. Nous rtournoisAussi nousombatufrca prern!res; de te1k porte ave, pour personnelesA-thUission eujIeala die au tenps de cesIndiensiwuscombattrontotijoursque lorsque cett& inataflaLion gronomsquin'ont jarnaistJ:ure do 16 ans de Vincent.. dHispanio1a qui, en chan-tout ce qul ne resterait puspourraitrapporter queque voyagt5al'trangef mais onticot des hommes dont Ia Ce de joue'ts, de babioles et dans Is cadre tIece qui a t choseaIa caisse ,tib1iqu, cibeaucoup voyag dane le pays&a1science nethT3lt p1uIa de brnboions,donnainit faitenJanvir.1'rnier.oueaun employ4 du et ont losexperiencesdeibtton tie Justice et d'amour leurs pafliettes d'or aux EsNous combatotis it combatservice, et quandcane put tous les miliex psan.dup1chaln) comment veuL pagnols. Nous sacrifions autrons tons les homme.', tou.donier grand'hu3CmIn fait Ceux-ci pis&nteront un pro-.oqUed(S honrnes qui oat dleu du Verbe. Parcequa les politiciensqui wittravailler pour le compte do jet de relvement denotrebaLi leur seandaleuse fortudans Un meet rig de Carre-mis ce pays daa'abirne 1'Etat. L peuple n'an peut agriculture, de notre cheptdSW.l'iniquit& dans1afours, nous aurons fait mon iise trouve.plus et dit: Ii fabr,ferintr ha etc., car le peuple a cons'ta-iieiir et le sang du peuple tr d'attitudes thatral2s etNous ne con1'.uLUrontcmient avec peine que dpuis tan-ebniment vent-on juedeernbouchla trompotte deseulement Estim& Mis tcusL'usine de pita dc In Halte tot plus de deudcadeno-Lois hommes rav!aentIa demagogic,ous pensons cixx quilulress*rnblcut,Latan, propritt de Darnien tre production agricolea con'gestlon des aftirestre quites envers Ia paine c'estadire touceuquiLranger qui sidrablernentbaisse;nose.tluw..eQu'attendez-yousdun Ct avoir acco1fl'Ii toue Un gouvernaient d,comrnuiir'ali.l des bnCicri adanies de base ont iirninuFrandon d'un Lacr&x s9]s magaifique carrire de cviscord avecVincent LcuL,bileux graceaurixploita-r1ludo 50 p. 100 et leexluparvenaicat mettreeur at d'hroisnie.iNnuq no iious contcntonstion enrgleie iaparts de Damien n'ontnandoubluresaInrsithnc?O sont done les conqu-pad'avoir faiIn Throlu-d'uvre paysanne. Lamit pour parariu dsastre:qu'attenc1(z vous?Qa'i13do la Revolution ?ttion. Notis enenthnInc1.-cuteria tie Saint-Mavtin proC1ui menace no:agnaullu-noncent;a1euis mauvases nIComment pourra t-ellc done fendre CI: l'insciI3tcr duiuf: esesan pofiL d'un31j:straduire en aces, cetteti'orneit dana lea moindrs lJrleLe ue Damien gaiamon, re.rvolutinn, sles 'nmes in) nrnarches haitL'nnca. Notieat lotleeaupartictilftr.C'est quo les dTasterobvet ordre social?Alors vous ilsavepas qu'lustices, les bmes pr'v l-pution est logique et natu-La peuple, en constaiant teLout fait faillite. Ii faut fer-/Es Gsacjarnn1. tant dans la' geslea mmsThiquits relle. En efst, nun de plus Lea ces irrgulanits s'cr1eaflier Damien.bata lieprsidentfe11equadoivent continuerase don Iogique etde jlusnaturalJUStCtitieIi fLtut fenme;.-Dana Ia nouvelle organisa-icur or n'cst dpens si lib1 neCarrire ? CommeleqU'un journal conirne Icn'i-)aniien.tiofl que devra entreprendrequa parcqu'ilS spectre dc Banquo qul, fla-Itre reste dans lea ligncs d'uLa peuplepensequa las Ia procl,aingouvernement,/tveu1cnttout pt!x tras-hantait Ieommeil ne Revolution qu cite a pr changernentde nonisne Damin avec ses vastes ter-de Lady Macbeth. las specPaFe et ralise.peuvent en nan changer on ies arroses etes diversesiiurs de 1'impun1t, assuresqua Iapouvoirded.emainl !1.es abhbrrs 'deVincent.Ceseraitur,egrandefail-tat de chose. Qu'on l'appeentrepnises industnielles ata-Sc Icra Is coiup1icde leuraLescdt-Brindt -Lacroix-lite pour nous -.'il notis arri-ie :. T. A. ou S. N. P. A. ]. gricoles aurasa suffire.--bimes d'hier at den'. me-'uzier font leur ronde ma vaitUfl Jour*tlp.uler on R. ou D. G. D. A. cela ne rOuile peupia croit fei-nc..cabre autour de Ia Rvoluhommconirne Estinw. Mai: sout pas le poblnt. Le peu ment qua, par une expoita-fanstvenir?-'on du 11 Janvler. us sont ccci heureiuementne se pro pie crolt qua chaciu(bit SC tion srieuse et Ufl contr8ecet histron cruel dj CON-l, ces spectres, prthSeI duira..JamaisNous Sommes rnettre au trvhil rsolurnent, minutieux de ses diversesenComment voulez-vous que-an1imer hu souffle du nott rfrataires a toutedcnmpro pour cela. us doivc-nt so Caintreprises,Damien peuetThAN ROUZIER s'fl rave-nait dans 1pays, ccrtan devau soreterjrsidentfel,missions.dre les rains aimtie donnurdojt se suffire a lul-mme.IIIa protec'5oa de ses arnis etl -rts a se resaIsir tie leurDans In bataUle prdele maximum de rendeinerjt. faut fermer Damien.'lloie dans un nouveau sab-1tiefleactuelle, nnu.rpt'ns IIfaut farmer Deaden.A bienttunetude sur'a1ets d'hier, ne rassepa-yer cher a la nation son au1de plalslis 'et dcrimes1 encore nue nous n'avonspisAprs -plus de 25 an'd'e-l'EnseignemRural.lus lnfaraI -(:uIc sabbatde candidat. Nou5 en aurons x'sLence IcPCUPino eonoitdace d'avoir au Itanvier'lasUi anns decauch'tIflpeut-tre. Mais Bfaut pas que flainie-i continueaDupuy S. T}IEANo.dernier iw 1atet cri1Sn fl1iSre, at chasse ses ty.itar que nous venons de vique cc soittin hotnrn2 ievlvre d'expriencea, id dc tcIvre...bien,un hommehonnt', toinemenis.11iui faut desans ? Conment vaulez-vous,Rvolutiontvnonymecompetent, tonnant ds ga-fats des faits pertineijti, desContinue inu1tLaNouvelie. L'Er Nouranties a In democratic, etialisations. La p%nlplepeaseHA.FRUSCOqu'OSWALJ)BRANDT1velle Se taIispar dehorn nOlIS avons ajout, an horn-que Ia Rvolutioa telle qu'el-La Haiti Fruit and Sttam-grande dresse dn peupi;i*mes nouveaux Que tous les m quierait partisan do juIa Se poursuit et seeornporshipCo. SocltAnonyniepratiquant Sur1us gran1T{aitlens sralent pour con grnent de Iscot. .iugementte a pour but dc rnettre haayant son siege soc5l a Portdc' ciclIle marthnoinlette fols nonu1ernnt der le pouvoir Un horn-qui va venir consacrer deli-l'J'ilet de Ianantqueflineuf, b gouvernernent,mtjveynenIa rupture avocaux privilegesLifldiijflflf101_au-Prince, estune docosunequtpe neuve. Pius l'ancien rCgime.les.Plus dsincure, l)iflSComlpagnies haitiennesqutmais encore de 1a(olle,?'dpne plus de faillite,tOUS fl'VO05as de caiijde places auxnsuffisants, offrebeaucoup de garantjui osera alors ivcr latteevant cc s&gneur des sel-'',lus d'injusticeIdidat, et cola rious donne.lesquolent le plus souventcur planteursetournisno certaineindCpendancel'Cchine souple et Ia louangeseurs defiguesbananesneurs?IA bs l'AnIoRgimeIquand nous flagellons quel-facile. A l'heuro actuelie,1La partie mridionaledoQua los terpsoiI doncC'N-ISCOTques candidatures qul consti place est aux plus eapabics, is presqu'iledu Sud o dieians Ituetit un veritable soufflet aceux qui peasantsinceredveloppesea activjts estNagueroitranger,c'&-yij L& REVOLUTIONInRvolutioji du 7 Janvier mOnt a un dovenic ineilleur devenueintressantedanscart l'cnnmjpourchaque1046.cle Ia Nation, a ceux guipunIa productjor,de Iafue.Rail lea 001 Se'ouvenait,Nous flagalions DumarsaissenL sans hCsitaLioi aso cen banane.iffrait de pertct hanssaEstim. Nous flagellons d'au dre los reinspozr in Renova.tin projet pour ledve..*1air Ia tragedau servaINCONICIENSCE..tres encore, tous ceuxqui tion Ntionale. II faut. far-loppernentde Ia culture doauir'rc1bui 1'tranger.Mrrie Angiade depu ssixne sont pas dana lealignesIa fiue-benane danslea r-jrs'Ctrelissajis nms hbte unniaison, pmr I do cc gui a CLC rCalisC derniC time, Ia doublurs Ia plusau g'ons d'Aquineat surle5i'5. cterjont normai..qu'cUe a Cu Un rstrd de rement 'Notremet d'orclreI thentique do TCgine Vincent point d'trerSslis,ct oiCtendtrigernos trois jours pour payerIcce]ui-cidl faut -cOmbatl Lescot.Encourageons lsplan-t1n'jq CnjtI3ijn,1e atm1tre los homme de I'ancienjIIfautothbaLtr Dumar. teursdfigues-ban-roi'&:-r'Ce par devant le Tribunal11'jrn* C'e). pour cotta rai asis Estim pour dfendre In Lettavenir est certlnavee's d'nc taut dagn-'10 nuehnztL propritait4'n quonous aembattons Es RCvoIutjoat 'su'er tIIaiti. ccproduit.