Indépendance

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Indépendance
Uniform Title:
Indépendance (Port-au-Prince, Haiti)
Physical Description:
v. : ill. ;
Language:
French
Publisher:
Imp. de "L'Action"
Place of Publication:
Port-au-Prince, Haïti
Publication Date:
Frequency:
semiweekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( sobekcm )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Port-au-Prince

Notes

General Note:
Package contains issues 152 through 159 (May 3 through 28, 1956)

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 25141710
lccn - sn 92020669
ocm25141710
nf-h-000003-n21
System ID:
AA00007287:00021


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

7A7 The Center for Research Libraries scans to provide digital deliver y of its holdings. In some cases problems with the quality of th e original document or microfilm reproduction may result in a lower quality scan, but it will be legible. In some cases pages may be damaged or missing. Files include OCR (machin e searchable text) when the quality of the scan and the language or format of the text allows. If preferred, you may request a loan by contacting Center for Research Libraries through your Interlibrary Loan Office. Rights and usage Materials digitized by the Center for Resear ch Libraries are intended for the personal educational and research use of students, scholars, and other researchers of the CRL member community. Copyrighted images and texts are not to be re produced, displayed, distributed, broadcast, or dow nloaded for other purposes w ithout the expressed, written permission of the copyright owner. Center for Research Libraries Scan Date: March 20, 2009 Identifier:nf-h-000003-n21

PAGE 2

-Le Senateur DEJOIE demonde a'i.e National"derectifierSENATEUR LOUIS DEJOIE fason perempt-oireprejudicier iBellevuema candidature, parce quesuscep-Port-au-Prima' Haititibiasdeddiesetriodes egeaTilinon26 Avril 1956itn:ilagreae.leursJnsyrinip:Ass Gerant Revs/usable duVoir suite page 2JournalNational"'Mcnietu;Ila paru en Editorial, dans vo.-be nnmero du 25 Avril couranton article me concernant et qui: "1r:trepan:lance patronneon aromer a la Prisidence deIn Re.publique". Ala date de ce jour,,vouspubliez tin nouvel article,toujours me concernant,sousletitre: "Le fauteuil de Dcssalinesaux erais fils de DessalinesConforniement a l'article 5 duMast de la Junte de Gduverne-anent de la Republique, en datedu 3 Juin 1950 et -sous lea primesprevues dams rarticle 4du dadecree', je vous demande de pu-blier dans le plus prochainrains de cc journal, a la memeplace et dansles mimes caracte-us lea rectifications des eneurseonteaue.s dens leaarticlessus-mentionnes relativesa ma_ natio-isalite et a celle de mom pere, les-undies errturs pourraient quelquepeu, si ellos iletaientrelevees deEn annonsant avoir resu "Let-tres a Gilbert Lin' det" de Mr.Antoine G. Petit, "Le National"a pries sobs de reproduire, dams tinepetite note,,publiee cornme tin eride victoire en tete de colonne eten premiere page) de son editionde lundi denier. la dedicace querauteur mu a consacre 1 tette occa-sion. La void: "Au grand quoti-diem "Le National", en homrnagea son courage et I as fidelite".Insidieusernent, le confrere cornmente ainsi la dedicace: ."Cet hommage venant duIllsde notre contradicteur Georges Pe-tit vaut son pesant d'oret noustouche profondement."Voir suits pagetit t4t1/181,04448A/REI Urns Ann& pir152 Jeudi3attend d'tre fixeeI juridiquement .surla fin!clucontestation delavaieur desdispositionstransitoi;esdelaPeirr-AU-PRDICEHAITIIAnmeusement, l'opinionpiesidentiel,autantdiresurlayrelatives.Toutl'inutilepotin de le National" suruneabsurdeetridicule question dedansI aduelle campagnepresidentiellenevise qda detournerrattentionet,l'escamotagedelasolritiondu probleme.le piegeesttrop grossier etropinion West pas dupe de laManoeuvre.Nationaldevrarevenirala questionjuricliqueetconstitutionnelle, duMin AlbelPour, le respect de laDepuispres de deux. semaiiies,e'LeNational"Sc livre a uneC.\--',..'.colossale mystification du public0'ristitutionenorche.strantascampagnet)contrebe Sentteur Dejoie gullNous sommes pour /Oespect de laConstitution 101 desireraitfaire passer pourIran-eagisse clu Sinatetir, LOUIS DEJO/E, qu'il i agisse du PrE cals.sident Paul E. NIA GLOIRE.-On s'attendait it le voir appor-Sur le chapitre de teligibitite, nous avons quant ',terdes preuves juridiques irrefu-a pretables a rappui de son assertion.sent a considecer le cas de ces deux citoyezzs, dont I un a A lieu de cela, leconfrere a sorfait officiellementsa declaration de candidature ala Preti',:lundi dressier sous is signaturemiereMagistrature de I-Etat, contrairement a 1-auire qui,de Me E. S, Laurent, un editorial,..,.0cependant benificie d'une campagne forcenie et, riaturelle.iliriet'si1 il Eezit en grand"T let'NiOIEN lemenu,inter,essie de ceinc qui dirigent le journal --Le NatiolettresclueSerrateur Dejoie nest pas hastier'.nor', dont lea profondes attaches officielles ne font aucunvoyon.Me,, Laurent, mane.Joules'il etait possible aterm pade asTout le monde nous counaiL Nous rserions des premiersnationalite, MORALENIE NT,contbattrela candidature de Mr Louis Dejoie, quelque VUS se,...eielle dernier,a en etreposition quit ail occuPee. s'il, use trouvait dans uric situa.juge. Lay, votre ptume ne pent.....,tion qui l'eut rendu inhabile a briguer cette charge.que prostitutr de pa eiLs mots.Ah I Les belles preuves.: moreMais le Sinateur Louis Dejoie repond a toutes.les conlea du fantemeAlbertBaptiste.ditions posies par T actuelle Constitution. Nous en voulonsCest Isien le cas de dire : "Min,pour preuve CC QM cons tiftle UM,veritable EpreAcc: LeS MCS Albe"..,sieurs de --Le Notionalortt passe sct vie aucable et dont0Une ichaooatoirepu que recourir a ceite manoeuvregro.ssie're quaconsiste apar& de l'absurde pour edifier un chateaud'argulies. compdecouverteapres avou calomme I honorab eSenateur LoasDejoie. an lieu dewither la lettreei.elesssous,tine ichappatairefort cornprehensible; As ont d.011/ledans leurdernierinaimeditionde mar&Pia1ttintegral:le 28 avril 1956000AU GERANT IIESPONSABLEDU JOURNALLE NATIONAL"EN VILLE,A propos.Monsieur:On a toujours pretenduWest pas ties aise de faire un mothistorique; qu'il faut s'y reprendrea plusieurs fois pour be bien fra3per et lui dormer sonempreintedefinitive;qu'enfin ins mat hist.rique West 'mai& le produitIrn'magination,ais pinta par es-sence celui qui nes'irnprovise ja-rnais.S'il eat une verite &evidence,c'ast bien celle-ci.Car, en mainsde 8 jours, le Depute, Zamor, President de IsChambre.,employa lemot "Mine" au 'lieu deregime.Voir suite page2nationalite degen: qui dontrienvoirpar ainsi, serendremaitre de laplace parmandat de six ans, ou nousl'y (mons!Aux assises de Bermudesai1956rnandatConstitutionLelapporiStahirrianet. laLiberte de la Presse"Le President de Is SocieteInteremericaine de Pies-"se James C. Stahlmandit que organisationlie"rickpas servir derefuge oude tribune a quel-eequejourrtaliste homrnesnide de Is-dictature"La presente session delaSocieteinteramericake dePresse tenuel.HattatonBerrnudesinscritsuet agen-da l'epineuse quettittrt de laliberte depre:me -cM CMS-titue la pierre cracdsoppe-rnant C. 'Integrationdeli D'emocratie dans ffliinisphire.-Tour la premiere fossdepuisrexistence de la Societe. emPresident en exemi, ce,JamesC.Stablman,lavecuneferrnete quieeloiine de is patraditionnellesuiviepar Vorganisation,a port&au grand jour le regimequiieat imposela pressedepenclante, aux journalistesindependants dams liip/u p a r tdesRepub&ques americaines.11 asouligrieen la deplorantIS ,situa-tioU equi4oque de icertainsmembrtschi Conseil Direc.teur de 1.1 Socie.e Interamericaine qui se trouvent para..doxaleraint appelesmalgre'curs positions oeinesoatVoirsuite page 4nalpressentant ce qui-les attendCependani, eux-memes sont obligesde reconnaitrece au"Triburtal Correctionnel, ct youjam uniquement surfilet magique de certains mots.Ces Nlessieurs de 'le Natio-aVoir suite, page 3 lant anderleurs responsabilites,Une candidature tamePar RENE S. BENJAMINL'Academie en corps a beau le censurerLe public reyolti4eob3tineiradinfra". -mate sunr. Jaencihmearritncidueietiaqvulei,It eat des attitudesprisesruche-des causee'.ment que F on se depopar hint unpeuple quiltreecdlae eche'e-conduite.cquisoit en harmo-toute ideepreconsue avantEt $avecv uneil se fixe uni ligne deconde concevoirle, projet de lesmeanalyser. Un fait est eneffetune resultanted'autres 'faits'Voir suite page 3anteneursprejudiciels d unagencement fortcomplexe.. s.1-de dedicaces...En commentant ma 'etresi complexe meme "quel'homimp esCes Messieurs de "Le Na-tional' ont une telle propen-sion au mensonge et C. la ca.lomnie qu'ils nlesitentpublierlea pires inexactitu-des lorsqu'il leur prend In ra-ged'attaquerleSenateurLouis Dejoie et sea partisans.C'est ainsi que, --et il deneat rien du tout-us ont anasalioir recta' d'unSOS diVoirsuite page 2date du 28 Avnl courant qut ac-compagne mts reetifications desVoir suite page 4*commentairesCessez dePaterNoster...mentir!Notre reporter-dactylogra-Iphe ne noes ayant remis qua Afort tard la fin du compte-ren 1du de la seance au 24 avril du1Senat, dont nous avons donne ila partie dans notre editionde lundi 30 avril ecoule, nous,nuns excusons de ne pouvoirsatisfaire la juste curiosite denoslecteurs qui en atten-,daient la derniere partie of1[rant un interetparticulier.En maniere de compensa-tion anus publions par anti-cipatiorOks commentaires quaVoir suite page 31

PAGE 3

Mite et dela et conformementLeenatIrouisDEJOIEalienperson:idles, a m'accorderCheur vote.euIi loieiteeplus haut.est dit dans rExpose clueuite de la page Idispose 'a payer toutsurplu.sedsu'in"-nation qui apassergele double cesinscriptions ont ete faittsde vos articla, les IS .centinnspar moi, je dois vousdeclarer tant r absurde, cams=realede gourde par ligne sunplementantvionsieur le Secretaire &Etatde jugement, que si mon pe-ve111`agrkr: McIns'eurde insue 'e sass chargede merit de ma naissance je suisLOUIS DEJOIENOu50 commensons &a-ayant pris naissance en Haitila Legation-.personnellementhaitienTION. DUfarGhent ^s.2esponsable, messalsas-Pq"CONSTIUSinateur de la Republiquebord. par signaler une premie etayantdu sangafricainAR L. 3Soot haitiens tousd'hahien. Void les textes en que.a.qu'aucune d'elles tr.a culieu re n'etait pas haitien, au mo-des articles de nosLon.stitu-individdeusmnes earsndeHaitidu:',.. 11acondsattiteuilationciaslls'e.Vtions889depuis1B-J3 jusqu'enlite.sreentplitrzeehaitien ou d'une haitienne. de laquelle je suisne (moiSont egalernenthaitiens, Louis Dejaie, Senateur delatOUS ceux qui, jusqu a ce jour,Republique) pour seconvainont Re reconnus en cette qua ere que mon PereJustin De-joie n'ayant jam. ars laissple18 pays pour see naturaliser aDartsreditorial du 25 lui qui a ecrit cet article n'est de la Constitutiondu 9 octohattien ou d'unehaitienne.(a suivre)=rions distinguees.tion:re erreur qui prouve que ce-dans les veines, sOuSrempire individus, ne'sen' Haiti, d'un-l'etrange.r,pu perdre saqualitedecembre 1879courant du.Journal "LeNa-pas ri'est pas en mesured'ci1889.Sont egalementIraitiens, .------tonal,nouslisons: "Mr---=--pmieeer en matrenations id-r"Le-Vational"invente, a tons ceuxqui. jusqu'a cc jourCessez de mentirAlbert Baptiste par lettre au te et qu'en outre il essaie de saconvenande dessituations outete reconnusen cettesuite de lapage 1jo*urnal "independance" a re faire "prendre'' par le publicjuridiques absurdes, car si jequalite.sant correspondantdeSt-vele que MrLouien1892, Ills legitime d,en 1913,eleu lanternes".' ,nullement avoir,'aoctobre 1889Marc, (*informationque laveille de,la fete patronale"deCONSTITUTION DU 9-Dejoie,"--he hakien -des vessies pour des -suis ne. haitien je ne pouvaislifr Justin Dejoie est de na-En effet,non settlement mamajorite, ['obligation cropAKT. 3Sont haitiens;tionalite fransaise parce que "Le National' veut faire croiter pourlanationalitehai.lo) rout indivhaitien authentique, le Sena-idu, ne encette vdle, en cornpagnied'un.le pe-re s'etait naturalise lien que monJt*De"pic ',enntiu -d-Haiti ou ailleurs, de pere hai teurDejoie nonseulementpereus ine q e 3 ai cueepuis mailongternes a.vant la naissance n'etait pas haitien, mais e iconai sauce et que jen'ai jamaistien;s'y trouvait menant sa cam-'du fib". A Vappui de sa rere il va -''contester, cesse clv `3o) Tout irdividune epaghe presidentielle,mais s'e-jusqu a me con es er,a mr,-,nNelation Mr. Albert Baptiste a rom, LouisDejoie, deuxillais mon pere etait-il IranHaiti de pRe etranger, on s'iltaitrendu a Bocozellc. a plusges J./Fetit ai'Expose,Genequi d'Haiti,..ma propre quali question qui dolt etre Eluci-la n'est pas reconnu par onpede i 5kilometres plus loin.tat rie la situation de la' Berm tad'Haitien en employant dee.qu'll descende de la race afrigne-,1-a 'lei& de la-St-Marc.re,de inereettangete. pourvuMensonge, mensongeindi-ft-refere notre confrere Geerfois Senateur 'de la Republi-cab ou haitien? reile est1iusqu'ale Set a (cur Dejoie occupaitla890 oft est produite la corqui ne soht pas de nisi dansNul ne pent lui contester qu'4o) Tous ceux qii,tribune du senat oft 11ques-.par surcroit des expressionsMon pere est ne en Haiti came.tlique d'Haiti, pour ranneeFirmin, alors Secrataire d E.qu..,' atiere aussi inaportante quedans ses veines,cc j o u ront ete considetestionnait le Ministre de Vint&comme haitiens.rieur stir rarrestation desci-respondance que M. Antenor us journal serieux et en uric iln'avait pas du sang airicaintat des Relations Exterieures 'eerie de la nationalite.Avoir du sang africain dansMon pere -Justin Dejoie, toYensqui sublssaient dePuisCe -alplusl '-"t"t.*al sang africaindans deia 15 'foursla Prisonsansd'Haiti. cut avec Mr Hutti .journal va p usloin ses vanes a e eoulours unyanteu di,mot. Charg d'Affaires deis dansson inconcevable manieimperatif de n 0 s Constituseawines, et ayant pris nds. etredeferes a leurs juges' na-Legation Frangaise en, Haiti. re de concevoirle journalis.. tions pour'avoir de bon gre ousance en He.iti,est iiiitiemCerels.De cette lettrenious extrayons me en onigum't quesi,(le mal gre soi, la qualite r,d'hai.,fait.n'est pas conteste par 'LeQuelk deloyautelle passage suivantSenateur Louis Dejoie) avait den a preuve queceitaines National'CeLa devrait suffire, mais. "A votredemanck et a en 1913 'itsa majorite opt ede nos C'on'stitutions ont natu s estnatural?: fraffimanrgaies. 'lull post comble crindecence et:---l'exenaple d.: ruescollegues. pour la nationalite haidennr. rahse d'officedes individus,Avait-il perdu la nationa.li parabsenced'ethique proles-Monsieur le Lecretaire d'Etat, il serait devenu hoiden. It au etrangers ayantdu sang dd.. te haitienne pourdevenir fran sionnelle,.c.esmernesmessieursje m'etais empresse de volts rait meme la lactate de se cain dans iesveines, qui6. sais, comme lepretend "Le de "LeNationar.sarriedi derfaire parvenir la,liste des Iran naturaliser passe rannee de raienevenusresider en HaitiNational"?nief ont en encorerimpu-sais inscrits a cette Legation sa majorite.'tette par exemplt la constitu-Pour perdresa qualite d'Hai-dence de rapporter de pretaxde France. Sur citte hateseQue nous sachions, mien tionde 1816 dont rart. 44tien il faut accomplir les presdus proPos d'un planteur derapsversqque VOtiS citez plus haut. le ieur Louis Dejoie a eteConstitution du 2 juin 1816. etdes lois, StART. 44-'criptions dela ,Constitution Port-Salut,dans 13 bouche du0S quoi on ne cluelmiage imaginaire.listiouvent les noms des personde tout cela n'i ete fait et est ainsi libelle. -heureux de conserver la na-Tout africain in Pent en auctmemaniere &hap out misle mensorge suivant:a,......estionafite fransaise de son Dedien et ceuxissus de I en r Per aFallegeance de rEtat"Void cequi m'amene. JeiA TER'NOSIER...r, '-Personnesang. -tes.clans les colonies ou d'Haiti-ne peut contes-cc slogan de "Independence"tiersvous faire savoir queSuite de la page 1eh. rernerciantseacollegues deFavoir CHOISI. et a la receptionofferte "par le "sympathique Minis.p Ere de l'Interieur amParlernen-taires.Mais cc jour-latout plus desouplesse.:. politique[rapper l'attention de celaiqui il s adres-trait. que les diretiens noraettentale fervour dans.ePalert as-ter -En effet, dans cette priere, nousalisons "Quo v..tre regne arrive",etc, tandis que. dans son &scoursradresse au President de notre R.publique dernocratiq.re, on enten-ciaitfintelligent, todistingue etperptuel Depute de Cerca-la Sourcc prononcer cette phrase habile.comme reusse fait un sujet deSa Majeste be Rol:"Que votes"RECNE. Excellence, continue TOUJOURS, pour latalus grande gloire de la Patric hai-ttienneProbablerneut. cette phrase satisEt. tea reelectionnardsRond-Point, mai: lanesl'auditoire tiesoperpleite.NEWPtie vousreduire au sileme,citer rarticle 3 de la Constitu. baseront reconnusnueC'e.st certamement ce citeiA Ines_ le cycloneHazel, leshai-tion du, 9 Octobre 1889, que twin.gnome ''Le National". et c'estplanteurs de pite de Port Sa-vous ignorertotalementetCet imaNeratif,-:nt 6 6triste pour un journal-4e parInt etaientcc point devourdemmceenttutions s'est perpetue damg.unermufsfepolituiciueiestestesIleet:du'intffesdrquneontr7soiftiternei'll!se,histoire, legislative et constatu -tionnelle.-Nous en donnons pour preu Aproposde.,..ye les articles desconstitu-,,attons du 30 decem., iatonussembie,Pour notre bratuleurs champ' plutat queIsi`Nov. 1846. 1'9 sept. 1849,part. que ce rroposeat particuliec,de da ceprixderisoirede 5 gourclekles 2000 livres,ART. a---Sont hvitienstout inctivItiu. ne enoursailleu dare haitien3oTout individu ne enHaiti de pare etranger, ons'il n'estpas reconnu de sonpere, de mere etrangere, pouryu su'il desc.ende de la raceafricaine..4o.Tom ceux qui, jus-qcc jour on/ eta conside-res comme tele.'Je me bornerai seulementI vous dire, rneme en admet-Agents distributeurs:quo.S o n Cegalennent haitienscesix qui. jusqu I cc Jour MitJoseph Natdai et Coreconnns en cette au lite.CONSTITUTION( DL' le;a.oat 1874ART 1-thrriear tons11 me suffit, pour vous en pay's etrangers, quivier.-dra ient resider dam Ia R'epu-ter cetteverite juridique.ne 'neattromper personne-qui est libelle cornme suit:guetouskr de choses gull ignore ou vus-lea recoltesdevivresment"10dependance et par nos Consti rer,pourservir inrava ees etlea LOUtCSsea nasuensusernbledehberernentigno alimentaires ayantentiereair par lea fondateurs del In. qhastier) ou d'Jne haitienne.pleine force cians tante notre-,Sit Cregronome Louis Dejoie. Celui.ci accepts d'acheter :antreviteau prix deCINQ GOURDESla tonne:bre1843Les planteurs jurerent)decembi-e 1878et 9 netibre Car, tout en louant votrcount-17 juin 1876,6 aofit 1874. 18 rementberet.et sans.interetonner1889 's'ont "ge, rauteur ne precise pas a quellele fruit de leur travail. offertCONST ITU tION DU 30 occasion you!raves montre:ne par r agronome DejoielDesembre 1842dit pas,&vantage,quo! NOUSMe0.001ge, mensongeSont haittens. tousne S'est.Etes reste fidapasavenrure encoreemei Nous affirinnnsau_i:ant d'afric.alin;tant est cmvotesondefenditzentreprises industrielks efDe plus, lea actes denotreDirl'IL CU a acheter de la. pite.inciondus, nes en Haiti, ou mains 5. dire uti. votcause -cun m-tarint au cours de sessione eat juste... Alors ?gricoles,agronorneDejoieSoot aussi reedMi:casrecteursraient engager laDonc c'est ercore un des_ flour ont etereconnus en que les actos du fitsne sauentaffi'eux mensonges servis infaLa Cirti-ensceux qw, jusquresponse t stee son fin; pas plus9cette quakeengager la resPaisabilite du peretlgablement Par Le National.g etteSplendidarCON 3TITUTION DU ,14 Mr. Antoine G. Petit eat inajeur.Decidenunt, ces MessieursEn out e, voici la dedicare qunearreteront de menus. nueUlnI 8073 imposetiepinsplus de 25 suns par salaadreas6e aYec son !tyre 1 le jourits rendront le SenllTelephonesDirections :3489 et 2238ses tsbe esSont halt' iens tons ..'ufougueuxInischdornadairindepoudenee...paladin deteute: tearD(joie responsibledequaiite incomparable invariable,eeindividus nes enlectionnes, par son arenneet on gout ex-Haiti (run les causes bellss et justes". Hein? leur, rniserePctuelle.malgreStIESMCSIEEMERICIDESCIOLCSESSSLe =mererenvoi massif des valcurs, desprovisionsaliment sires, desmedicaments, des miler ces,drs animaux, enfinde trot{\cui a ete destirt,.rr ea-Inert des sinistris du c\c1creHazel.

PAGE 4

..Acne au muustre Telson,quesdon relativeaux meetings demasses organisesa tra.vers...pays. par/esfonctionnairesde tous ordres dugouverne-meat, le Secretaire &Etat der Ifltrieur,avec son flegmealuglais surt fait des redarahors pad es,mass ii repon-edit i, pcu presen ces termes:"Lesmeetings, organisesparleGouvernement hie)obeissent nonpas a des preoCcupations de reelection, maisune pratique courantedesLion peseepar le Senateur DeSi c'etaifco nforme a -la" eleSuite de /a page I-0ceptionqu'il a de cette vie,s'il s'attachecertains pun.cipes, ce nettpaslui quiznenepour autant les evene-merits.faudrait pour resoudrescitte equation elirninerdeuxinco4nus:.Les sm'leaet lestin-storevitibIcs.Ces deux inconnusrenrersent souvent bien"des faux_ges,de mensonges, 'creyent-bien des abcas, demasquentbien des charlatans,et obli-.gent Dien des gensjouer:cartes sur table Dc nos jours,.pourprendrev..1exemple-concuss,dss individusoatjoue sneds etmains pour DorterChef de l'Etat aAuer un second mandat, endepitdela.lettre formellede la Constitution, faisant,uneparoledonnee..-tine parole be soldat!ft tigre les declarations forsusetse.sate cc Chef, des meeiingsiorganisent un pea partoutdans le pays et de,ionc..onnaires merne du Gouvcrn_ment y pretent mains-fortes sanss'emouvoir des,disposaions de rartide .85du Code Penal:Lorsqu'un fonctionnaire...tts se sont jetes,latetebasse. dans cette entreprise,tout animes dune belle con-4lance.Mais Louis Dejoiede-wait bientot faire sa deck&.tion de candidat a la presislence, jetant par son prestt--.gee par sa forte pers.onnalitespar Le courage qu'il deploie-depuis. des anneet dans sa-poituque de la terre,seu-La, la vraie.." jetant dis-je, le.desarroidans lea flingssisbien tertus apperamment destigne-rs de la Reelection im-mediate. Ce coup de massue
PAGE 5

;10*KCittne Fete1confrerLE_ RAPPORT, STAHLMANN....,d'bassa-Le ler Nlaie,ismenait l'anriver-Suite tie la lire Pagelent a la tois les titres Amsite de noire excellent confrereficieuses dans leurs pays, a deUrS attitra delaPresse Heide:1-Iv Neuvelliste7, doyende Is jtiger ks actes arbitraires de nePdte dens son ensembleebligisSocides Gouvernernents HaitiensquiPre.'" Haltienne-leurs gouvemenients. Et,avecnseil aeluludrentleuhr representationet ce-Oil 'Pe dire que le er'efr.e" un rare courage,le Coe meralaewine birn le train en depit des ,,era qu'on le volt avecborthe tfirecteur a decide-renvoi de te /nteramericatnede Presse, deuenuneeler.qui dans cette proMESSAGES pourdemander run de se: organes le s plus in:Tor-/mice. ea are le garadde quail i, plusieurs pays intinn,einetants le COM1TE de la LTBERtoujours plu.loitLer-cation pourricainsd'accorderplus de TE de le PRESSE-ellares de PasNous saisissons 1leurs qualites de faire raprt a ccirasriresser nos meilleurs voeux au,Comite des violations derapportli-liberte a la Presse dont la sauvegarde reste encore lir.: tra bate sue retencuc deleur juridic-sdeyen.dition essentielle derORDRE doe.INTERNATIONALCette &elite de Is fonstitio des--v e r sHeifireUX Armivenairequoi s occrochent iesup&e.treirttalisoenst :revestis cleerlairleadoputa:Detstain, vendredi 4 mai. sera meat lespeuples qui se,dres Se sear role de pe,ir TErdatedei"anniversairede naissauce d'un Sent contre la deificatilin de daus toute Democratic ordonneefen/tut ami de notre maieeil* 1 Tait dans la defense des at et organisee donne une valeta reintributs de la person= humai tiv-e e"1GailtiPsPubli*PitiediqueA eette occasion, nous prenonsment par la Societe InteramericaiAititi-ira hti adresser nos sou11;-baits les plus sineerts dletneuxLes exemples qno sur a ate etnotratique es-emniversairu.vi de base au Rapport Stahllaliberteplusour a tiaccord= adtd la R bli ue de`man soot puises dans Yhistoi mowsrectifier ces expressions outrageanse contemporaine de TAtneri-Presse. Et elms pourquoi a pro -tes, sans prejudice de IsfaculteL'Associationdesncienseves impressionnant doss erot-lesrrinf-ehez its Gouvernements uneque Utine et Constituent untendenee&uslila base lea sourque me laisse rartiee 12 dti-DePort-au-PrinceactLed151950 dePro" 301)imethodes de strangulation e re presenter In presse des journisttesreEtatsarborantlaban.res deinsinpens6 eutiliseespar les Its qui amt des agenta disposesiruction Clene de la Demhretiennetrabl laocraqueeede iiituP ra ::esset::uouevautmatd prortamidd'unt:Le Banquet Annualde rAtoe_ parentent aux plusotdiieeuss'aes-Peaaside,dor Amiens Ets.,,, des du Fascisine outotalitamss en beanie con'tre certain: lourRises de l'Inecructar.. Clrecien: neme... Avec cette differen =Estes dans beauenuP de pays doaura rim k 6 Mait=n2.,et'''6'ce,que, derriere le rideau de aumment -Les-Ilnelent-\P'''-'3tItvcrse'T ferles dirigeants qui 'refti-presenter sous le jour le plus favsl--.vCe qui s'est produit recem-leur cotisatica, faitOr. 5.00.lalberteauxpopua--rrgentinelavec le cas Peron illustre bieriashour enellienreeetv'eneneeelsentiment dans laresse A1, rvi. Ernst Avin. cle Cabitrans asservies tout ra polosession que-lesmethodes crinvesti-:set Avk Rue du Centregie de 1a.dictature alors que gallicade inS.I. P. rnanquent.2-M. Raphael 1Viaglabeaucoup &Etatsapparted'afficacite quand on dictate".,Nouvelies Galeries, GranirRue.Slant au monde libchoisit avec habilete des bosun=re prag-faiide_iandaliates qui frantier_wan des Contnlantions.M. Frederic Dejean. cto Buquent ladictature en faifluentrosganisation eh refuge ouM. Jacques Deschamps, go santTopologic de la liberte.:. en tribune it /a solcie de la &la-etiegasira Henri-Desebamps. Grar d'Nous devons direr.ourSot-rester dans robjectivite quibe.''wela"armaturedeIn..r.-Capt. Georges Elie FilsPRENSA et la tinacite du Dr1.clo es t la Iegle dans no treberto Galina Pazmaintenir le---Ser66.ceMdlluBecenrthonaic'yGMaranddhliLe..";C'Inson. clu au coursde la. dernie flambeau de Infibertedans laA-T ice/nett Freres.=re decade. la Presse Haitien neat quise at de, eabattie sun7. M. Georges Toussaint, clo ne a fa representeebutts lesnation argentinepu sauverDept. du Comme cc.teunions de is Societe Interamerihaste du monde /Ire devautS. Al, Pierre Nazon,Ma. caine par les Directeurs-Proprietai eette mantic en niche du totali-vv,in Nazon. Rue du Quai.sea des Journal= Le Matin et Le tansme dans lea ameriques.M. Rodolphe Russn. cies' Nouvellistelesquels sent membresQuelle a etc raction du CanaRusso Freres, Rue Bonne Foi.du Conseil de Direction. Et noire to de la LIBERTE de is PresseM. Jean Sassine. co Mai devon.s ajouter pour ne pas nous enface des innembiables atteintesUfa Charles Dijea%ecarter dela visite, quo. pow ob aux clroitsimpiescriptibles a tra-il. A rInstitution St Louis via a rimpecuniosite apparente vers filemisphire?La Gonzegue.ou reale des delegues laaitiens. lesLa renaise de la Prensasea12. A tout autre membre du Gouvernernentsont toujours psislegitimes proprietaires sur lea de-'remise.leur charge las depenses du voya. marches de Is Societe Interameti-ge et leis trails de sejouroccasioncaine coristituevictoire tardiVort-au.Printe, le 25 Avril 1956 Isis par ces assists de hiPresse Con ye il eat vrai des forces qui lut-tinentale.tent pour rinstauration dt laFREDERIC DEJEANcomiderationi expliquentberte, mais tilearrive apses queSecretaire-Generalposition descommissaires cumuPeron a. accumule une montagnede nines Jnorales etmaterielles'MICKY dOnt la nation algentinese re-levera, nous en evens respou feevent..11 conviendrait de zediercherits causes reelle. de is carence desorganismes charges de surveilierces violations sporadiques de la ii-bate couvertes par la suspensiondes garantiesconstitutionnelles,la proclamation 4e la loi martiale.de Petat de siege dont la justifi-cation relive exelusivementderordre public interne des Ltats etdesnecessites de Is defense nationab.essicasnaguamenat=e-assaaa.tC C.< 11 I t4ILCOALCOOGUY SEJOURNE-Fournisseur aupres des HOpitauxet Pharmaciespour sa haute purete scientifique.Fourhisseur aupres des Industriespour son haut rendement.Fourtheseur aupres des Liquoristespour sa qualite incomparable.GUY SEJOURNEMAIMICE VABRE,.Port-au-Prince.Rhum,-41.ZPANCOPRI.-: le -willsuffitUne echappa7Avis matrimonial..Je, soussigne, demeurant ettal ant set hits membres avec pour criteriumLibraure Ste I heritseRuedes Miracles No 81a o1enne 'nelson Morpeau en facede Montfenier Pierre. Vous trot,verez tout un assortiment divertde livres classiques.CABINET DEMe Victor S. Pierre-LouisAVOC-AT73, Rue des Fronts-Forts,toire decouveiteSuite de la page1dotnicilie 1 Lascabobas, idert-tifie au-No 4888 qq pour le-presentexercice. declare ati,public et au commerce, n*6...ersturs. certainernent volontairt.9.lcontenues dans vo!artiefes Ileltre pus responsablle ces ac--leux relaffs 1 Is natienalitetea et actions de mon epousetienne de feu mon Ore. you' vontl, neeGabrielle Pierre pour in-etes oublie jusqu'Risser les liwieornpatibilitede earaetere.,teade Is.,,plus elementaire conve ee. en attendant'uneSluiceen employantmon adrestion en divorce lui soit inten--dseess. l'OuseselP;(r7esr-fe111ruudtraceag,eatonutioesufsci.de l'auda-t. disat l'autre..Hermanne DUBDISSOMtette fois, cc n'est pas de rands"cc. eat plus quedu toupet. castINDEPEIsIDANCEproprement du culot. Senateur."Bi-HebdnmadaiseD'autre parrs -Cette infarnie-. etRedaction: tin Cowl%non in reneges au fauteuil deGeorges J. PETITToussaint Louverture et DessaliDiseetentProPri6taiceet 6111a41'fits .Jo vous somme, en ma queitepour011:11310eguantetaalger course vous des poursuites le-Port-au-Prince,HaitiCable adress: GenteckPhone:2107En consultant la Minion Gerard hleckleirilsourg. TOPS ponsous faile un ties ton assortimentd'articles divers A us-s bonmarthe pour ganir sone magasin. En attendant, consultez labite c-i-dessous et dernandez immediatement a la Maison GAlECKLE11BOURG son quota et son FL..TISSUS DE COTON DE TOU'rES SORTER a .Talons en caoutchouc pour souliersArticles de plage en caoutchoucCartes a jotterArticles de bureauValises en cuir et hlalettes tievoyageBijoux et fausse bijoutereiLampes tempetes '13idons de lairen aluminium renfoPeintures Chemolet CeramiquesSerrures et Cadenas ElzettMoulins a viande at a MarsRadios OrionEncre d'imprirnerieet LithographicRechauds I PetrolePneus et Chambres Iair pour bicyclertesltIarque Enter,CordetroPorcelaines de Herend at Poterie paysanne de PEuropeChaises en hots cordes et, articles de sportMateriel Electrique de mutes ts'ortesPinceaux plats pour vernisSonnerie autoinatique pour bureau aOutils aratoiresetagricoldsCeintures en cuir pour hornmesMateriaux de constructionTissus de coton dans tui assortment nelie-de "dessins at colorisTissus de Rayon richement assorris en dessins et colonsChausettes en colon et en soie et bas pour damesServiettes de lain et serviettes de tableRobes Europeennes de bus les modelesCorsages pour damesMouchoirs pour dames, hommes at enfantspullovers pour tlan-es. hommei el enfantsFilm et papier photographic Marque ForteBicycIettes. Marque ''Robusta"En ions adressantAla 1%IttisonGerardNIEBILLEW,BOURG ions ems deja stir dr trouser des articles tie bonne qualite qui volts fontbesoin atsurtoutAdes prix, defiant tou -te concurrence. II art aussi plevu dens le programme de Tensede cette maison tin bel assortiment de sznateriel lour& penn-l'agniculture tels que:DumpersBulletio7ers TracteursPelles mecaniques--Camions pour travaux publicsINDUSTRIESDelis complet pour chemiserie-Dens consplet &installation bydraulique pour arrosage fdes prairiesDesconiplet pour HuilerieFroniagerie Halite lefrigiration eNotts voulonsits attirer I' attention de tour,quedans tonicsles adjudications tels qua en Argentine, au 13resiLl an Paraguaya Cuba et dans l'Afrique du Nerd et du Sud, nos dais Onoujours did acceptes avec beaucoup de suorks56.1lue Dante's DestouchesRene S, BENJAMINRedacteur en ChefMine Therese G. PETITAdministratrteeAl3ONNEMENTSGdes 3.00,.....Avec mes salutations.Me Ernst D. CoulangenvocatLOUIS DEJOIE108 rue du CentreDE LA REPUBLIQUESENATEUR9 hams. snIares p nsTelt 2016Girard MecklembourgAGENT DE MANUFACTLTRES

PAGE 6

I.;kiteefluaftee$ PORT-AU-PRINCE8/41200MDA/kI ZS MS. NrLundi 711est grand temps que l'opinion publique soit fixeesurla contestation qui s'esteleviedansla pressesurlavaleurjuridiquedelaspositiontrznsitoire"AildelaConstitut:on Ede1950,relativementalafindumandat desix as deduel Presidentde laRepublique.Voilalaquesiicnqui intiresseactuellementlaNatrm 'auk &tire etsintaquellele quotielieri.e National"est OW-71*d':iper,enrenoncant auxn a rice uvrs sg cis erasa toss elesila rescunpesoessayer dOCCUFI Rl'aVentionrebic oistinen-ientetluster:anttourreeYu.:lasoluiioniurfdit ueel &Are constitutionnelqueIon'retireau problemenestSuiteMonsicuritSecretaireettat de !interleaf. Mes-sieurs let Sinateur, 13 ques-tions vie' nentfansees par Ilinnorable Sinateurjr vieni y r;-po-dre.femur( Question: -Cloycx.Lamour du trrail et des sr...adieu's Jrla titre dont ilunant, nutau Senateur groeeme LOCI% DIJOIE c'itre l'Idole detow Its berme,t rorti-Klemm-tit Sr.withersJr paysans auxquelsil assure unt eistence bonnet..\CE DEJOIE2 du point Jr rue industriel et agricele est condor t.et ekeHtalalllenalallgatuna---71aMINLacourageuseinterventionduSenateurLouis DE.101ilatribune du Serial aloccasion de larrestationillegaledepaisibles citoyenshaitiensVoir it No du 30 and 1936vous. Monsieur leMinistre.que dans on pays civilise laPolice peut &triter on eitoyenHoc 'Tiler prn-lant X jour;et It temert-e en liberti ;standbon 1. i 4.Rep -11 sn'e t tnfi ircentsue deripondre NON. LaPolice n'a lama's fait que sondtvoir d assurer l'ordresans&etre considiration. tApplaudissementtmirth dans ungroupe de fonetionnairesetVoir suite page 1Stiour Laurent, ennemi public No 1"Dr. Jeckyll andMr. Hyde"La nation aassist&ce,,unphinomenedi.etregissri dons itmondepar lemma it mal prend it des.sus:us It bun chez sin indictdu.el siur a inspire itlitre"Dr _I:is:0 and Mr Hyde'Cut that qui. che: Me Se-jour Laurent 5'01 ,/. ccAux assises de Bermudesptestdent dc l. ".otiece lnteramericaine de Pres-se :lensesC. Stahlsnandieque Forganisation ne' uo.t : asst$uttu ._t tiLt I.tnue iarnatistt mann e jcaulk I lawide Jr isdictatureI!I: existe en Haiti uric lot sion deleserciceJr leurrSJI1? Presse quitraceIs tonctions. La formuleprocedure encatd'infrac.ement usitie est'lappet parlions cemmitts par Isvoie rnandat au Bureat de la P.de la Presse. a.ais on n'a pas lice olives:rsuiteJ sDttpeauartegme en3tdeSOUVrtianttut_It, formeslega1. s p$.!empl..)%ier. Cu.per:1.411stadarts Feat,.:iiade ou Ans. :peessitefilettresI.mturmaiadir.Mtn..Litt rnFits. nee I awe FritthrtsItmerathrs eurrot lieu.SArras mliii..t4 brut-"ila I 1st bed r le Sairtir'LIle I Orin1.IIT rtpose!reireN:Itr.tIlaturt: tdes dr.::fle .1.ALe Rapport StahlmanetlaLEerie A! 'a Pre=aGilbertLindet"Declarationaussi formatcue la retrectationtie MeE.SijourLaurent..t plus fn.:revenant r auda-cieux co-directem JrI c;tr.nal. Me E "41OUT*view pourk nommeePast au:ant ewe flout.siritm m:cus wor nets. uut it 'matest,Louis Dipteretain toateICS conditions requites par la ConsIdiotism en vigoeur pourbriguerit fauteuil panident lel. pane gutHAITIENWayant saran Tenonoi a r attionalite at dun-prequiIIDmFmt eta"I-1.1! '1'E\Voit Ala ate4bard timidement Dour about's-'1.WieJuricuse, tonnerilus dangercuse.qu'elie se mdnileste dons undomains:cifilestdifficile de tidentiferVousalit:coltavecnous,itsprincipata sign CsVoir suite page 3NKROLOGIEDeclarationinvariablementFidel,.auxAin d mire et de paix qui sent itI.basedenut ICearnpaane&echoicen(retiedelaax didatuteIIsPresiutate duSenateur L0J4 Deioie sous ...Esp.de Jr la Constitution et des losset pe.suada que ses lore. aniset patiros. corium rimsrepro..tent et condamnern tout cc quintcornier, au rramtien du climatS remise pour tout. dent, ti ad.1.In itpayson ridbesoirstnous noyous elevnir declarer yrnen\lIS11.1211EN1RIEN ne nut,. irsartera du Lahret cie lantoderaton Jr Lt.:re a-tionpolittquaque no teachdons pounuivre man Its auspicesJr is oat. et d:l'ordre Ittakesparfait4

PAGE 7

...=ink1,barEN.);NZt.aCON5T1TUrioNDer.embre 1843Senateur DE)01E dernancle areprehensible.LeDe? ar eme.retdesRelationsExterieuftsn'aCO 30ART. 12 L'exercice ,desi.e National" de rectifierpoint abaridonde le droitdu GouSuite de la page Iliteclroits politiques seperd (qua'La courageuse..Suite de la page Ieat ainuV1vernement haalera etk ledit Lo-de citoyen)tluei, Alenos, etc, ete, Justin'P,G1uwinskise reconnaissantHidden. a (le mis en libertE du13) parla naturalisationPion-narge_aires ae. ranee au Drjoie ont ete inscritscoinpropre mouvemcntdeautonsee aantenned agent de la force). "Silence! acquise en pays etranger.titulaire de notre"I ancelleme frangais a la LegationA voice demantle et arexemplevecrie le President 'de rAs-an,unniSTITUTION DU IA tie,lettre dont il a faitPat Fdn'ttha'France quans son ness-s't-tide ruesco egues Monsieurle Sc-inemblee. Et si on 'Ignore, je1846dans son icrt1kais savoirtous que les re-lit le Ministreinarinreona ,parce,tnn.tens eon oons ammen apdernor-cretaue d Ltat, jem etais empresfaire parvenula listeIt totalepar lenu a la nationalitg hai. se de vous.Art-14-L'exercicedes le dit passagearras pouttques se perquad (ment sa fausse manoeuvre.tienne.rancais inscrits a tetteeprVglements du Sena interclia1-L,prnonMonsieur le Secretaire d E.fraCiiecsis,hoemnmFersannecesoentt taprodinist tonde France.Sur cetteliste setrouventles.nomlussdhaut.es persioinnees11 eat ainsi congu:sent les sgnes &approbation-litecitoyen)et cramprobation. Je ferai ex/o) park natu alisa'Monsie'acquise en_ pays etranger.tat,pretendent retre en Hai que "'usP' -stpulser de la salle, n'importequi en donnera". Et lasearicdit dans l'expos5 clue ccs mscnp-CONSTITUTION DU 19l'honneurde Nous an-avec la simplecomplaisantionsonteta fLtes par mon iec.e continue.septernbre 1849 -noncer qu en lisant l'Expose cc de la Legation frangaise, doisNoesdeclarer, Monsieur leART. 14f.;exercice desGeneral de la s.tuation de la Mr Victor Huninot ne s'Gest. Secutaued'Etat, qu aucune d' I.nee 1890 j'ai ete fort sur ris tiLL,"le R-les n'a cu lieu depuir que jesuisu, Pndroits oolitiques(qualite de Repblique d'Haiti pour ranoint borne a ctite iscrip-ratoy en) se perd.4,Y1qpon.e nomme(nuns iicharge de la Lagatioa.parlaRepubliqueovex. vous gull y a une Lon.,jeune Lowinski Rigaudjai rlulo) par lanaturalisationre,marqt.er que ues er-audg, :oldat dcla garde deConstitution du 14 juinyaneppu s iscr. q e d'Hde France que mon caractere de la 12" ub'it.me commandaitdealfman devoirpour ceieu.nnehomme cc quefairereurs a 1 egard de la Leaationon Excellencele President f -en paysetranger.vention Internationale surlea.acclaim.n'Art. 9LeLa quaate ae at aae re ever,attenuugo cuies arra e coma a deserteur, et a e''reclame Ines b3t1r:-faire pour tout i1%1 uqin.cesen, meard' ,*(1*"-emits de rhonune qui,aete1876.,.et ma (lignite me font le draftnire ainsi, a eted'Haiti meme la. Chartec:1-meconcernent particulierela Legation frargaise n'a pasr.e.5 officesratifie.'-, jI1j,iVations Unies?merit et cherchent a me repre hisite a reclamerc ontre cete m-1`.meraisant nerve: itunet,arteyen se perchlo) par la naturalisation ac-d'immetaatt.iculationde la LegatLn.gou acte egalement exerce a 1 e-demanderItsmotifs detem-uise en pays Etrangis done empresse de voussenter cornme rennerni du1'-'j''qar.guise en pays etranger.th,erte ...0proprle kmn'oua:e e emnitsendeavait ete rnis en liberte se recon.10 'Parso.n attitudedans Taffaire Liore econe naltissanIra..itg,au..,seCONSTITUTION DU ISFrancais, lorsqu'il se tut tenrautorite haitienne.'"'nansant Haitien. Je vousrepondisteurde la Republique, (le)la naturalisation ac-wtnski Rigaud gall croyait I L.4vernement haitien.Re.a.Je suis ab solunaentCONSTIUTION Dli 6emit 1874-On cd-gard a ut, soldat rep: ehensi-pnsonnement de cc jeunehorrimeSenateur Louis Dejoie sena-I raise pour repondre a lal'Art. 12 La uel de cseconde question.Toutlecomme Francais.'lout meomprenbien que le bt,.. Le Departement des Relationslaserittoyenperd:monde connait la position durh, ineur de m'annoncerqitei Ministre de France an HaitisteEntures n'a point aban onnese soitempressE d'expliqui tle omit du gouvernementhaititn,il avait este arrete commedeser-td t -LkR*3teur de rarineeha"tienne et millSenat moins que personne).Cest lui, le Senat, qui faitque je prenais actede la declare-Art. 10-La.'du cornpte q u e ce dernierd= M L. Rigaud. Ce jeunelies lois. 11 sait sicette con a-decembie 18'79L'oainien de mr Firmiiiest tinur de vuusanocmonsieurleSccretaire &Etatqualite de cataa,en quoique insait I la Legationwniarme au prescriptionshomme. qui avait ete insult Coin'm prescriptions de tou-....ratifiee par le GouvernementP--.lernent en cc qui concern le casme tram ais 3 la Leation il v a MI&ire ans, me semblait avoirdroittea nos Constitutioas, Et principaCg-Nention existe on Sielle a Etede France, etaithaitio .seerd-Haitien,..le sus done un penlo ) Par naturalisationac;Pour cc motif ils'abstientde toutelinen= posteneua--anr otecutciaoins.aTesliiebiesnt.qu\eeils.de Mr Justin Uejoie, mon Ore,*'dispense de repondre I'Art7Tout haitien qui se ire Chancellcrie de "bien youA d.Agnant etHorelleMomplatstr.droit contrairement aux pres-Gmvernement haitierncriptiong de la Constitution 1,ser en due forme, lost faire.e cette rect..c.ltAUSOU mtier Messieursj.4i CU rilflaCtir de 'us t'a'smet-ram naturaua r, in-parausili du "National."tre la reponse_ de mon Gouverne...--.{ne pourra revenu. ',tans Le pays cation nans ie paisprochain' m centqui a pretnement approuveet des Lois, d'arreter, un CI--a1_iipiusde le transFerer I sa qu*apres 5 annees, et, s'ilveut Numero du Journal Officiel".1'rd,iu tionueucJ is .acon dont jz. me suis conduitguise aux maisons d'arret,e redevenir haitien, il sera tenu11 eat ban de noter que,,ciu.en hserx1.(xpo.,E.g.en6zia ae darts Is circonstance.d'Haiti pour i'aunee 1890, j'ai Cie 1111., un' 'RepubliqueJe vous serai tres reconnaissant.i ur le Secretaire d'Etat, desoitlasituationde lat,detention on simplement de de remplir touteslescondidans tous l1d'es pays,eroit-.deptit,.qour etsr ur er up rr si sda;gt tut carnmique ce citoyen tions etforinlites imposees d'asile tire sa source de la bar fs auoun 'tielitfla-I retranger en Haiti.bane des Gouvtrnements.-guise en paysetranger.u 4eme aline& de la Constitution"1.1tIraespFraConstitution du 9 octobre re. et, nevoulant point passer du 9 octobre 1809ainsilibrIlet,;sieur le Secretaire&Etat l'exacti-question.qucetteART. 10La qualite de cikla Troisie-rne question.-e 9gr.--)-1tion de ia Ligacquise en pays etranger.vernement et deinanda I to-ation. MAL Pyrrhusat irrevoc,:do ,.clue cellemem: du1889-,,pour un ennemi du gouverne5flt reeunnus comma hainenstude des faitsen cc qui se rap-pouvez vous dire Mr.le Mi. .-toyen se pe, rd: 'crut gull se devaitde rectinationalite de'Justin D-Aucune reconnaissance de_nion pere ustine l'efugie.s. qui'our la seconde loislaQs int a cc qui concerne lea deuxsespropresexpressions)il)Lafi lii dGou-'etaleot Venusreclamer la pratee0.anstre, si un agent depolicelo) Parnaturalisationera positione sonp,joie tie peut etre ph 5 formelle at..I ue soit son-.ade alament haitien (pour emp/oyer tollsceux qui, jusqu'a cejour ontpoqe, aux,Haitiens, d apres vous.etcconsider& corn no tels.ntscrits a la Legation.y egrae:cilardcluear 17d.:bier!you. Ina faire paraitre cetteearectification da s le plus prochau" 1want ou non, sans qu an. preaCes textes demontrent queCeux qui Sc refugient dans tion de France qua moneara-e: numero du Journal OfficielWank'. agrEer. Monsieur le Se-mfIliable les preuves de sa culpamen-mpererJustin Dejoie uric Legation ou s'y inscritire et madIgniteeon(-.-devoil de relever, attendu qu'elies erete`te d'Etat,lea assurances 6___,linmntlite serecherchees etan'avait pas pu perdre sa qua vent' pour leur &egmy ardeme coucement particulierement atrna naute consideration.lilies et rapportees au Juge lite .cl'haitiebp1arLaseule le font le plu's souvent.contre_.,canauent a rue representer commanie Paix ou au Ministere Puid'inscriptione sonn o m eur gre parcequ'ils sont obli l'ennemi du Gouvernement hai-lialic. spirant la nature du de faire dans les registres dela ges de se proteger contrele ttrageen.flit. conformemLent aux princi-ation de France.221e TisdDanin d.5 ltelations Eaterieuret,ilestciepotisme de aux qui de-P& Peesara ra hesves de droit, que nous ye-Car s'il voulait cesser d'evraientmonsd'enoncer?eux-naernes, ieur asdu.. Un autre fait beaccoup plus,-Invitationtie haitien il ne parviendrait surer is securite individuelle.-n-ngnje de noire attemion eat la to-Mercredipas I cette fin en sInscrivant11 eat ensuite bon de rap.lerance qua laL. eg" ation francaise9 Mat 1956a 7hcures a ,u maim .aura,(f...eu au lo ...,Rep.Pour la .3eme quesseulement I la dite Legation.peler i "Le National" auquel luxorde a des Hattiens de 3 inscrirea. l'or,..au-Prince coati= Francais,t0I)au Corps de delits, mais j aliresejourner pendant 5 Exterieures dont le journal aC'est ainsi quc MM.Gauthiertecg deo Rue Bonne-Foi,la ce-ition,c'est platen une ques11 iui faudrait au surplus lais lenvoie, ci-incls une copieusans qu'ils aient jamais quittele LOAohlt"2E e Llt-1 gyTile DfilXiond'opinion. Leservice Itr lepays, renoncer a. retran integrale de la lettredii Charvb inscription n faite au mapriscontentieuxduSenateurget a :a nationalite haitienne, ge d'Affaires de France auSeun isha.acortunetoujours en presetsitienne cam:TIEN. Les opCrations se &aro-ferontessimilaitcettequestion acquerirune nouvelle nationa cretaire d'Etat des Relations me de la loifr:cace dun Comae independant priMiTylAugusside par deux A10-12.11C3 et compose*iouteradis tout de suite, pour annees enehors du territoire tire pour sa causeuelquesqnosRiboul,llibou ,EmileRilaoul. Beaubiendes'intelligence deI honorable dextraits, pour enfariier sa the Roux, pEtion Rietere, Ernest Ili_lo Du Departement des FinancesSenateurDejoie, qu aucunt"Le National" se aoncernant ma natna.nmenionalite gau3, Deanery Dejoie, Lean Den-2o De laPrefecture..,petit-is se permettre cralleguer et cel e de mon pere,tette neryDejoie, Ju:tin Dej,fie, Ceor-3o Du Commercetofficier de Police ne peutpro-40 de la Pressecederl'arrestation, dones'etait natuialise. hie)que fe l'enjoins depublier, geepic, etc. etc... oat ate ins-) De 4brlu Publiccnts comma Francais I la Lega-,memFes-sans mandat. LaP alice ne ra.vent la naissance de son fils sous lea peines de droit, car6o D un membre dir Clergi5amaiD.sfait.autrepart,ent qu'il avait renie la nationa elle _faitpartiede notreLion de France, qua d7o Be la Province.swates u,,:.:....u,,:.:....etconstammente t. ilaitiennepourAdonter demande de rectification. 1 o appartenulanatiooat:lake baitienDeux gentilles dames de noire--heureuses boules sortant des `vile.%liceintervient et arrete. EnPour montrer gull eat lion riconsulte. Me Antenor"Ces hommesrte.sont point res du tambourue. La ce.-clare. Irn6ment la, la 1:10" eche de maman La France.pinion de notre preittgieux ju at.cas d'ia atd'alerte, is Police bete dans ses declaiations"Lealors titula re de notre FrancaisenFrance.et tandis Vibration sera radioffusee par Is4;a toujours fait dans le passe,ciriqNational" doit publicr les ac Chancellerie: "Un entre fair.Praandeqi am ten Haiti. Station Radio-Commerce-.-dans le present et le fere. entos de naturalisatioa de, Mr beaucoup talus digne de notavec la simpleco.nplaiiance de laLe Publicy estcordiale-ager.,..pointatettePort-au-Prince. le 2 MaiI9567la Legation frangase accord( inscription.Le nomme LowinskiXernps normal laPolicen a.,Le National" qui disPoa desHaitiensda s'inscrire a Rigaud, soldat de lagarde de''-Legation frangaise. M. Victor Hut ment ifIVcore d ins l'aventr parcequjosh in Dejoien faite I retran2 attention est la Lolerance qt e tinot ne s'estb''etat d'alerte-,mais eniamais procedeI1' arrestase deschloyens de sInformer, Pornau-Prince comme (ran Son Excellence le President d'Hai.tionpersonnes, sins manet qui,dessein, its pas vou cal-. =art, 'u is aiert_luteconna.rretee deserteur. et la Le-'dat.inrnrr sernlectera. feint anni.pay ,,inscrip. iontgad. francaisen a pashisiteU 0dig..orerce pa'ssnsesuivant aur:daConstitutionredse contrecat acte legalc-(5.1suiv*rde IlettrepIn in. .z..r..e):meat exerce a regard dun soldat4.clrei#i?.11..-2!-ti. ayant pu s'inscrire ainsi, a eteQuta ee qui ToncerneleDeuxientequestion.S a-socide recevront respectiventent lesquand rtat d'atalerte estde-,,.,

PAGE 8

War'Mangertion revet" une allure comminatoireobligeant le jaarna-e Hate soucieux du prestigeetde la. dignite de la-professionuneferaleture impIcites.a nsqu uncommu--argue, unsvi s ou w actePUDlicqu2l;3nqjevienmettre lopinion en mesure d'ap-pricier le s raisons de la dispatrition dun journal membrede la corporation.Nous avons a 11 memoireeau ecursde, nos annees deJournalismeindependant le.ouvenir deloute la garnme-tles m-sure.sarbitrairesde-_-puis les menaces contreno-personne, contre nosty-90s, le sabotage de journaux-Fe uorthodoxesIa,disparition de paquets entiers dejournaux aux bu-nails, de poste malgre les ga-Tanti,..slega.les,l'incarcera-Aionsans mandit, la deten-:tion sans cormaarutionde-lane 1s juges riaturels, laze en liaerte a lafaveurde-ia cle.nsnce prftsidentielle, et*mous Zn passons.. sans qu'au.'.-cune de ces violations Ilagran-tes ues piincipes dont la SoCIete Interamericaineest la..gaxclicnne envertu deses-Statues aient beneficie Tune--mention voire d'une sanctionzoit en_ comite ferme soiten-.session pleniere-T)./tefois, les rec-acesJrnarcnes tentees par rAsso-,:ciation des journalistes Hai--tiens Cu faveur d'un journa--.1.iste dent rimprimerie ayait-eta fermee par des agents de.41 force pabique n'edairentvas &vantage que les expli--g--atio-ns fournies a la tribunei*t.iat par le Secretaire-'idrEtattie l'Intetieur sur les,lnotif$. de sonincarceration:Tuis d: son elargissernent.-.....smermeseMBINENNWMAINIOIMPrililerie de Mellon.3 Rue des Front-Forts 73[erns _painsLARc0Grandir.oyez plus grand de tailleAugmentez vote taillede dux a sixpouces avecnotre rouvetie methade convenable aux deux sexes. Re.-sultats gsrantis.Lei,nemtirssant:anis grt-tuitement. EcriVez a l'adr ts!SC suivsnte:ACTIVITIES (0-689)ngsway. 0e1h-9 ( India)RFrePour vos cadeaux de toutes sortesbhez jansais de passer chezRusso Freresqui satisfait les goats les plusdelicatsEt, surtstut, n'oubliez pas que c'est la mai-=eon q ii a ia specialite des articles, tels quenuaontres, bracelets anoatres, pendules, lunit--lies.de to ates les qualites, et un assortimentste' bijoux aux priz hastbattablas.Buvez -.ies,BoissonsgazeusesLARCOSuite de la lire pageLe Communiqu publiepar l'Association des iournalistes fait honneur au Comite Directeur de la jeune or-ganisation et permet d'augu-rer unerestauration de laPrzsse dans son roleveri.tablede QuatriemePou-voir.II est vrai que nos con-freres locaux on doit avoir['a loyaute de le reconnaitre-se sont toujours faitle de.voir deverser leurssympa-thies confraternelles asur leurscollegues victimes dans leurspersonnes ou dans leure biensde ces mesures injustes dontles Echos se retrouvent dansla chronique au juur lejourde la Presse. Maisles COM-mentaires conservent tin tonplatonique a rechelle inet vidude qui tie s'elevent pas ala hauteur du danger couruparlesidea.ux FormantlaPierre angulaire des institu-,lions de to ic Societe civili-see. us evieent de sculignerPeffritementdes principesdans la promiicuite desbri-gandages politiquei dont esttissee la realitede la vie descollectivitesctdes groupe-mews hurnains de cc Continent.Voila pourqnoi ii importeque les organisationsinter,,rnericaineset en ,premier lieula Socisti Interamericaine dePresse se penetrent de la ne-cm:site de cot s inlet un frontcommun parmi les E.tats memures fortement unis dans leuraetachemerit a laDemocra-tie vraie et sincerementde-voues a sonepanoutssecnentdans THemisphare.Par quels moyens?Ceites, la politique de nonintervention dans les affairesinternes des Etatsaxee curla souveraineteillimiteefin-eri.t.; des frontieresestla base du Droit Public InterArneriCain. Mais, dans retatactuel dtPftionde,la BombeH ravion areaction et lesprogres dela physique nu-peuple.Jusqu'It present, rien WestInterieuroulaconvoca-LE RAPPORT STAHLMAN...jlleckyie travailleur d'usine, le pay-Suite de la page 1Ii dent assiste, irnpassibler.san, qui voudraitles soula-il ces violations brutales de lager toos de robsessiorr (lela caractEristiques du mal chez lot quits n'aientpas eu le COM`faim, de la maladie et *. de la cat are'II y a enciron un mois,de rage de s'IPPq:5'iCist ilse14:,,i-indtemisere.Le bien-Etre des masses, paisibles citoyens oat elig alf failsvil enicc:sornpi'icesauazoins(.','dceux quialimententdeprihendis cha: eux, 10;10 21 1i. fassifs de l'arbitraire di. (rrttledrseffortsquotidiens /es Imrs de 1111" 1"ilaire.,."le5 Legates. d'auires ont subibudgets de tons les Etatsmo Aujourd' hut en pasenceune"dernes et qui aspirent a. tineiliasse a f hommien' de la repitition de ces faits,vie decente ne petit plus condentresr'egle de la parquelle est la position de viet des autoritis;tinuer a enrichir une frac-encore oat Ste convo Laurent?tionunaanitc, uneelitequa par ces memes autoriQtfline prateste pas noirspa_tine oligarchictes pour se coir oppliquegdes raitrait, sirion ason bonneur,bourgeoise ou terrienne et pro cidesd'inlimidationman: dumains normal Ztant don-qui pretend representerlefesi CS*nie sa position/En,tont cas, orz ?alien draftyaw justifier,imperieuses sur lesquelies Is MaiS lien'se taire. Non, il parte: il en-SocieteInteramericainedie aeteMsugenise ricroaubs"edroydev. ant. C.eS Nue el semble menu zombicoonioinsapa rjeas:le galehicluei. le Sc-Presse doit aligner sa polit-que si elle veut resister a lanateur Louis DiEjoieinter..pense a un article de Me SC-pression de la dictature Kroodent ertfaveur de crux qui.tchschev-Boulganine etqui jour Laurent, public endesont.subi linrigueurs de CCcirconstances analogues donsseule peut rallier les liocrimesqu'll'appelail."l arbitratre aufibresrecherch ant .r unite de I; aeldijiin 6111.4,L faNnvier 1947 militaire.brecents entretiens deWashing nus xelecn5le'-'PgssagesTelles sont les necessitescesfails. Rience quait la(licence deits et d action affirrnee auxournaaationou C.'este Me. l_ourerel a' cs tsuivarzts:plus celui qui critiquaitton Eden-Eisenhower.Le droit fondamenrei des"Le ...,apitaine Comman-dant du Districtde Fort -Lan(peuples achoisir librernentte a commis, contra Ic Synleurs gouYernements do i tdicat des ouvriers de DErac,trouver son appliFation darisdesa c-t e s d'une violencela conduite mettle de la poli.tignke de chaque Elmeets-inouie dontl'auteur awaitdbee de la societe interameri-etre certainement frappi descaineplus siares sanctions silabare d Haiti avail cesse.c17-I ace au defi communis-te, pres de cinqua' nte rationsIra la I err e d'ilection desabusles plus ciolents. si lesattachees a la liberte se sontdroitsd'autrui avaienttinegroupeesen des associationsapparencedesignificationvolontaires visant a assurerpour certainsdeienteurs deleur securite collective. Cesla force publique. Le soldal,asSociaions reaffirment Pour1,,,..71,nt A police,voice leVMS leurs membres le droit aune exbeence iridependante,le droit de, libre expressionfait seulement qu'il porte l'ui.e Dr Jeckyll a pus,Ca:polittqued alignemcrits,d'ap-platissement politiquk.0 yrsgrandeur at prestige',la et,'mastic bonacceple.e"..IIplus, celui quirefusaityer la ternagogie coast= arme.ecombat'. qui conviait /aprogressiste et lea masses labogeesea a ne pas eenclormir sur lesvictoires remportiies grace. 5torevolution de janvier 1946.rnaninttnsifier la ltstte pour que ddr.j.lea foyers populairTs unpeu plusde berceatsx soient girrusc-laitde 'la beaute et le granneurde la cause: du peuple, Is,taus, dedemo.ratie" et qui petteeitau-dessus de "lagloire ita 4-sacrificergrade, sen au ort_es.Car Me Laurent n'es.tet le limit de professer desin!orn2e, et insulter, I fraplui, le dessus et peruecat,.!opinions diffrentes.Le butde leur uniontoycri.uniquement parce qu'i1 P 0 c h equi.p1 k-..e..est de preserver ces .droitsditient me part de irtPUiS' hi' "sure tanzlnationaux de meme qua rin-publique. Le domicile douces choses qui vioentterieur d'une nation, les citodu titoYen n' est pas pour IC mieux pour lui que1.c vdomaine inaiaia_ bmoenniiedteistaeitvseritbt.i.elnls'.,e:ti;i:k._,(Voir Declarationyens se joigrient entre euxmilitaire unpour defendre leurs droits inble. L'autorite dale lui est in..e,,st-a-d:re qu'ilafate tti,dividuels..e a faire respecter..Pieure. La 'inqu'il est appe....e rase de toutes leacoristi-,.Eden EisenhowerFevrier tmege pas erlitilroits d'au ruIatblii-Ike'du mouvement popsar....1956).per, a abattre mime an etdejsus du sacrifiitC-,ynonce a-tout ce qui constitcete dont sembleerforce Enetienlact,l(rtie,sucffeitp.tui sont intain)... 11 eat ade janvier 1946; quare---Voila une ligne deconduiour te vastecapital spirituel etnouvelle politilue de la Socieduneassomme un moral dc cc peupie,a "rejaclaire oat reduit a un my-te Interamericaine et le Rapthe rindependance des Etats port Stahlmaii.homme em U11 enfant_ a coups te comme defroque encouret les delimitations territoria-Voila lasaute vok Pourde matraque on ill'abat d un brante cc que des centainesles. Tous les peuples du man conduire*vers la raiz, la Licoup de feu S ii rate son ob d'annees de pensee humainede sont impliques ou engages belt& le Progres social,vex; jettg ci bles,e on tue an pat out deduse au food de nos a.dansleconflitdespunla sauvegarde desdroits desible passant, cela no pour mes-Ila adopte la fonnutecapes conditionna it un mo l'uomme mis en danger enlui aucune esp'e ce eimporton mum vivere, deinde philose.de de penseret d agir qui bien des points de laplane-cc, pasdavantage pour sea tpharvia"neitt atujuoturie d'hruitdeiCi2E._voudrait'eloigner lacrainte te etvers ieurrestaurationchefsil eat la force/perdus.et le besoin,liberer rhommepar des voiespacifiquespe n .u r eres ves. ua ils sant temporairementet jamais le public n'apiffre, son Etat &euphorie--Voila(List a i IsquiII avait compte sansson0tiei erodillseripatent ch oueventre. Aujourd'hui qu'ils'eatmis au courant des sanctions Monne la vue IIvoit touteppliquies au coupable de lets en rose. II est devenuINDEPENDANCE"Bi-Heb'clornatlaireRedaction. Un ComitCGeorges J. PETITDirecteurPropriftaire et CerassoResponsabkRene S. BENJAMINRedacteur en ChefMme 'Therese G. PETITAdmin:stratriceABONNEMEM,.. ?>,:ei,3,G0Port-au-PranceProvinceawaits, La miiiiaire esiIa ment indulgent par reconnaisforce. 11 n'a fame& tort Telsancebirnentenduqu'auIs eat la conception qui a pre detriment de cc peuple, it ex-ec& depuis toujours et colti casetous les despotes desnue de preedoir dons l'Artemps passes eta venir. Ecoamietez-le doneparler dam soncleat egais ate :"1 histlire pas,#"Ce qui nous parait enco e at actuelle de cc pays not],plus incroyable c' eat que lepprend que eedespotinieFrei et,le CommissaireGougernernent de Fort-Liber..Voir suite page 41

PAGE 9

Ministre Clementpoulainquatre St-MarcoisPour le respectde laDr'Jeckyli and Mr HydeSuite de la 3e pagede police tenement graves CPPAtest trap souvent une mesure eat inge imprudentde *les Tiwle-r,de sauvegarde de la paix et de au pointde relaxer purement et....sirnplernent les detenus? Reponcip:Sans se livier 5. des consi-&quer rlahonneur d'y avoir apec nt epublique menacees .. ,.,ac* Anter kiyue. vous qui con-Nous sommes en mesure deranonspohtiques oue pp rt,ttanti sour parles ambitions dentesureesdartudez naguarele temps da."''4'affirmer citte notre excellent gramme enfavtur de X ou des dormees susceptiblesd ap exacerbeesde gens sans tipournr en prison" sans I a forms-leneonporter tine seine et desinterestres ni qualiteS qui, pours'emlitejugement et de "rinstruc.Constitution,.COrkfle Albert OccenadDie Y commeYa ma-ecteur du.rnagszinetreusementf ai t le trop fasee solutionprincipeleraeut Parer du pouxoir, tierecutent 611 ie PInStlit."Et Mr Laurent. qua eatdantAroir" a rep de Saint-IVIarc rneux Docteuret judeVant aucun mefait".ge Otheldansla question de la fin duane lettre authentique sign6elo Bayard, un de .es anciens Mandatfixee pour une duree.-.aesconsu titutionnellementle pouvoir t Itblamer.....,(hie ls mefaits reprochez-vousentre le citoyen qua bnguatt cores,oe,.,,ceux gutnt du gagner !-4.e quatre individus bien con Collegues,rnembre de I As de SIX ANS,conhe au Preists soBs &time ?-ruts. par 1aquelle us prates-semblee Constituante de 1950sident Paul E Magloire enQuafaits reprelsm.ochez-vous 1 d'elii. des himites fixeesPar la ("Dna-catorm ?iivoulait le garder au-.--'tent contre romission du nom auraitduintervenir dans la 1950:ceuxgut oat etcemprisonnes0 tituttorr2 Lei.lie kw `Poulain' M. Clecontroverse qui opposele jour11 importe de reConnaitreliquidies sous Lescot 2Pouvor est-ce tentmentlebier'am horruncqu'or.Latent Jumelle,Ministre&s nal gouvernemental Le Na9uesi cette solution ninterceux,crii ont ete. matraquesetemQuds mefaits reprochez-vous a jur/dErnesurO.es les -nbitio.ns d'ure-Finances et der Economie Na tionat" a notrethese relative vientpas'dans le sens indique-autre qui desire faire aussi sonex..'tioniale.a PArtide 77 -de la Consti partoutes DOS' edazineH3iti-Miroir,oil parde preoccupa tion aduel e eatPPtit qui Etatt asous vmpnso nescent ?-es mefatts sont.ds des5/erer's garde coarse la Constitution etmelt repondre a la retire susres)de la meme Con stitu-dent les v issicitudes sont im -precentesEt sans hypocrisie, quels me.if:ir.leff,?dAan-ts. rhistoirTpourd you;NotreConfrere Occenacl tuition, que contreditrrArt'enstitutions,elle pourrait fansa CeUts reprochez GusX COI-,. /..... cornprendre 2Bornoagarde. le. -itra nous a-t-ildit aimableele A (d's't.t't 'determiner'tont co.i posi ionsransr or.ner une corqonc urennu rl ermeremeat ta prison I........-..-//L OUVCAI COMM tOUS;VILICCIlt la..,-----ccoarse tour Lescot a agi de name;;pariee, en referent ses correstion.previsibles.vonclants a redition du "ma-Le plus .obtedant sujetDens le cas rnerne oil lesDECLARATIONAUSSI...SuitLatrine a' or 19 Mimes velitites.breux autres canno1donnees ao ortees par cet an 'e de la page 1Vous voyez qu on no petit at pee.-ilaesievaudra,I'o'onquipr -den membre de l'Assemblaidats "en chair' figureee1ncdayou. comprendie...Constuution'lConstitution tMe Sejour Laurent le saitet ra'le quant au respect dCt'enotreons t uantIe aetv3uexli itementreconnuns ,sesgpne emits, au pointu'll a di/ recou ,est cc pas vous qui reprochieruvetrmlpin""morn Clc,M. Clement Jumelle,Charte fondamentale que "le'nourraient pas etre considereescar autruedeqla NATIONA-Ll1E MORALE dont flour avonsExecutib apoignardrr la Constia desrarlementaires&invite-1sous la mention de voix laChef de YEtat a pour impecommemarquant, une nettespitss 6e01.116C du Praident Ma rieux devoircrobscrver fidePreference decelui II, pourfaitjustice dans notreprice-dente edition.toou.tonibseonclue le Chefduoa jur6...s. epros(eeoire"-lement et de faire observer.les principes inscrits dans laA,-_, ,-,-. la write, cede histoire dCtyry t cc faire otslacant pas ajoute run despilreconnaissante a cet ancien memeretenu par 1 opinionFORMELLERETRACTATION mtg.crouvrit"(para'stsi)."lbtiaradu regimeMerribre de la ConstitutionpubhqueMailiettreusement.nConstitution'yLa Nationentiere serail .sera; quand nat.onaliteoraln etaitreoPi6nl dder "a'".,quenous, nousdune premiere assertiond'quui'llvet:tsotoutmantdeeslesviolations,,:n.t'Dans notre prochain No. de 1950 quivoudra hien reven avonssollicite tine interven-isersaue eleleyal qtsi nveutpas a tomesleaviol/ries.'(causeanus y reviendronsnon qui.pourc'es t pre.i ten ernlasuite de -a raeciaifrettur er an re-itsertiontou.la rigueur,t de deal)=s avoutr vantu entieornent. E,?de demandernie).reit eiderparalyser lesefcette forrnelle thractn degtmi. dictator.al d'avant 1946' detre ...optradicteur que nous avonsdemander "auChet de rEtat de-ZglsogetWIRMINCERXWEIMVICA.m-forts deployei dans certainsentez!entez secteurs.en vue de mieuxfait la formelle declaration suivan trahir sa foi dernocnniquevioler la Loi-rneteet de ba_ te, p me dans /tout'editorialhter II exprimait... delouler aux,"lesument solennel'.perrsIfouer la Nation.JOUsQue Pon ne s'irna zine pas.1,,...,,,, ",I, ,,,,,,,,,,,..,,t. titLedDandc 1 el-iNets civilis.""a.," fisr editorial de vcndredi que ces dernarches. inspirees par N,.CO, it ii ,., ,, .. 1 .a ,ii,0 !Dia:AL:MsEstimi,1:1Uftrnand.%.-u dernier,de "Le Nationar. ayant noire pressant besoin tie plus de battre.la ...car did1;tu;'; 'de Mr. n'avez-vous pas pense avousek Monsieur Mil fort Josaphatsous-titre: "Le gzste quoopi. flechissement ou un manque de dans tale situation quit cut rendu Laurent 2 Ce dernier pourraitsft-Louis Dejoie,quelque position achcter an meme moment lel ser-Port-au-Prince, leo-2.1956,...pout tirre:."DecIaration formelle lurnii.re dans "la unitqui nousPlesident du Syndicatde M, Georges J. Petit" et pour enveloppe, constituent un certain qu'il cut occupee. all se trouva't vices&von& et fiats de Sejour'de Port-au-Prince.*uneffetinurementpsycholo memnousmaintenir sur noire uneseem denaturedui Me. her le Chef de r Etat de sohset--nionattend'',editorial signe de corithattivite.eoccuper terse charge .% repondrelelenclemammEmez,-des travailleurs de la DouaneMe. E Sejour Laurent et vi ant"our entendons lout simple-Mais la di'oyaule :amble Etre "Mans le peuple a la vertu de cre-Micontents de certaines mean.Alontheur le President,nir rnalgre revidenceque Justintestablementla plus elevee, duists'-rises contre nous par l'Ad-gigue. rauteur persiste a someposition constitutionnelle, inconDejoie, serail d'origine francaise. point de rue national, afin de-contr,'-'1=is dansadignite,.....leII ecritcc qui suiti'-.firmernotre volontedepaix.Iiiinistration de, la Douane et asl-nnwiies par leSyn/'dieat, nunsdroit et dans la Liberte.1/fais Geit'avons fait publier deux lettres ou-J, Pt n'aire.rtes a Mr. le President de lajarnaispensi peut-atre a demen-eltepethlique dans les editions du.der a Mr. Dejoie "Crabattre sesal-liebdomadaire" INDEPENcartes,Cest-a-dire de publier sesr resi entelIM:NGE ".des 26Janvier et 23 re papiersfaminetelscuacNatiande luietouil repete a jute. Dites-vous hien ceci clue tekeencore -dansI editorialde' Le interas du pays.s attactce a la.er. de vtte ann6e, Nos.124 er de naissance et racte de manageaigne.,....sp...de son pare, son acte de naissan-aam retue-tete"Justin Dejoie eat etran bn:ome qui soi &sant Pour vetre.Viiiger Justin DejoieestFrancais netcr.s.. twart tent de Lellm pIrre...,Si ces -lettres comportent des cca kirwait pris l'initiative de les n'dir,erLouisemte,eal"de vendrLdi dernier. qualite crHaitunSemateur De-. iroposdiffamatoiresvotre en-g-,..Ipour &Etre reit it.scrire a la Lesea. pouriatt tout atrsi Lien eitcet-deuvait pas bier, compris noire natal DenneryDejoie,aide deJendernier,niptrrre-te au.si .0 mgut ra tie et con Res au tnompheCc cl(rniar,-eil.point de ruecamp duPresident FabreNico election a ete honoreeS'ao-i saiit de mesure prise paras.-Ceffrard. et fres de ramiral visite de rF,norablePresiMe. 'dourout..urent.,derp;sures et exocerb."esa'..,;,., de la Downie. LeonDejoie, tons haitiens d'ori-dentde la Chambre des De,droit, C'est pane one celui qua a-JustinDejoie, pere du Senateot nous tenvim eation de France;'le Sinateur Dejoietox nt es,. si ses-Pourtant, not,re dec.' lareionmterets personnels pouvatentde ietinueretrelaretractationLe pouvait fonder sin luiespoitst1Endu GC-.-n-ous n'axons pas a flour plaindre gine .utes, Mr Salnave Zamor.e re VOUS personnelleinent.D'aupIntni que tout en defendant en tou-En attendant de lea rendre puOn saitque ccdernierles eirconstances -les droits des Ira bliques, sans quennrere de parloren neanusdcot la ca"sen--sailleurs de la Douane, VOUS prepresse de le fake,nous referonstake est deja assezlongue aliaez avec tout le serieux voulu, notre &loyal aclversaire aux pie. bentaiie de laconfiance derAssemblie. genes-ale de cette orgaces suivantes:eallegues qui l'ont dent-,isesqedantcompte denotrebonnefoi,PierreJosephJustmDejoie-le28a ChasubleBasse durantlie-mitre nous au tribunalOivilJoseph Justinpajoicet Claireviianon.Nous nous portous ecrMre que,.10-Actede naissancede gne pour crtriger lestra vauxLLouise Ce.evet-29 Avid 1895;x--tssoudrez hien vous desisterde novembre 1868.PannEe,Ieglidative.-tatre action en Enna/nationdin-2oActe ilemanage de PierreCesta. ceititre gull prende sessort ugeant en seaattri.contact avec la presse. geste,.t1:111-0/13 correctionnellesie -e.j.3oAdo de nansance de Pier qui se situe stir ,unplan de...Enconsequence, nousvous re Joseph JustinMarie Louis Democratique et que now ap-rims de hien vouloir porter nosjoie.-28 Mars 1889, le tout pour precionibien.s ais. connaissan, kla Commune' de Port-au-Prince.En rernerciant le Depu-ITOtt% AVOCat pour men matefini.ejournal "Le National",dis te 2'".amor de sa courtoise vi-..alsa poarsurtes.posant desrnoyensdesinfor-site,Indendanee"luiRM.roes, petit faci/ement trouver le k -eP..-...Vtavectuensement :chernin quaconduit aux sources Haute du succes a la rresmenVtaane GEsaire, Lonims Eugene,dciaEmenint leapieces enquesce de la Cherubic des Depu.Napoleon Michel.tion.ta..,de 1Ibistome, ce 1weltdernier,It respect de,sous letsecure:re:Pour Medila Constitution.% fit.. en presencedupeuplehaioutienIti,.Laurent,et il a prefere, voyant mem .La partie perdue pourlui, se Ian-Pcuple, voici bornme. nett/lett.cernouveau dans la mime cam bien on dom.Ce nom qui &it-,pagne qua ne vise qu'a l'effet psyscrvir desorwa.is'"aflageller motchologique, en frappant rimagina qui aurcnt demerite, lea faux, leation.'trafiguarns de verse cause,te,nunsrayonscrony E e texte de defendre VOS interets.,La preuvecette deloyau-List k memo'VI pre-7,ChezITGAUTIERGrand'Rue 128Phone 2324,.11Vous trouverez : SaCS d'ecole en, cuir, sou-liers etrangers pour,fillettes, gargon.nets et-dultes. Souliers Claston Forttme pour horn-,mes; Sandales Becordia; Souliers-Bottes.pourgalconnets; Fenneture-eclair., 4 Cr 36 poucea;Sockets Galates, oChemisesertangeres, Ar-row., Cravates, Chaussettes, IVIouchotrs, Par-dessus, Ceintures, Ombrelles, Souliers Tennia:Chapeaux de laine et de paillepar douzaixteTalons et\sernelles caoutchouc, lacets. boucleipouf wain, Jupons Nylon' 1VIachine pow arsfiler gilettes 21aitiesstiffisthil t peurtine maks

PAGE 10

EVIIT-AU-PRINCE-HAITIIB/4/1800Ma4iAlt012emo Armee Ni154Vendredi 11Mai 1956.-2Me EtienneCarmant est depassepar la controverse au sujet de religibiliteAu President Magloireaux prochainescompetitionspourlaPresidence.Ce qutest important pour touthaitienquisuitattentivementlemouvementdela presse,eestplutotLeNational"esta nouveausolacontestationtains textespermanentsde cettemime. Constitution,et eest sur cette 6estionquellicite.qui s'y est eleveesur b valeur iMidique des dispositionstransiloiresde,JaConstitutionvenantencontradictionavec cer-tiedormer son opinionaulieude chercherafuirparlatangente.Le travaild'abordNotre grand ami, lLacourageuse Sinalair Louis DEIOIE, don! lesLOUIS DEJOIE 'I(White's industrielles at corna amerciales son, lienconnues,an moment de se rendreaillegale etarJecmel, oa ilaStabil,nonloin de ses plantations,utzeimPortante wine pour laLe Sanaleur DEJOIE,-,fillerie des huiles essentielles,Comment? il y a actuellementa eu le bon esprit&adresser Etat d'alerte? Qu'est-cequiau CanardAntoiste Level!, le prouve? eestprobable-Chef de TEtczt Major de l'Arment ma Candidature alamac &Haiti la lettreci-desPresidence. Maisque faut-ilpenser des meetings de massePour ceux qui ignorent leaorganises par lea Fonctionnaimanoeuvres deloyales des adres du Gouvernement? Voustsersairese a cause que den allez pas direque cet Etatfend le Sinai= Dijoie,lure d'Alerte dispense les fonction-le& pracautionne se justifie naires comtents derespec-pas. Mats cependant,nous; te'rlaliheiteindividuelle.tie cette nzaison,now la croAussi you allez nous dire,enyons nacessaire, atantdonna votre double qualite deMi-Voir suite page 4nistre de rInterieur et de laAJustice,si toutes les formali-at'e,.erneenesce gqaluiescocinncetrneetelerseimnidtiesi-dus dont l'arrestation a moti-ve lapresente demande derenseignernent, quelle est leursituation aetuelle?Je ne crois pas avoir besoin de repondrecettc question, repond le Ministre, puisque clanglecleveloppement.que je viens de fain, j' as ex-.plique dans' quelles conditionsHi-figuePar Joseph ADHENIARMon existenceses impera-tits. Et l'on se permet d'assimilerl'Itinerant au Juif errant comma sipartisan signifiaitcourtisan. Cesmessieurs quivoudraientetreimpertinents, en se fourrant leayeux clans mes affaires ont leurbSur un "heading"sensa-onnetdel'intergauche Envou antCluechbonsdifferent, ,ussebs Quoique des "bourgeoisCharles Fombrun le premiermatch:Le. NationalAnde-:penclance" eest temine surle score 1-0 a l'avantage deLanationaliteloi francaise du' 26juin 18898, 5e alinea.-Les t'enregistrement de leur de-Eteangers natbralises.naandeministere'cle la Jus-Peuvent etre naturalises; tice.lo) Les etrangers qui ont2o) Les Etrangers quipeu-.obtenu rautorilath.n de fixer vent justifier druneresiden-leur domiele en France, concc non-interronapuependani;e interventionSenateur 13 Mai 1936ribune du Senat.,l'occasiondel'arrestationMai 1956bilrairede paisibles citoyens haitiensII y a vingt ens quelesvitt et firrVoir le No precedentforces &oppression menainzta la snort /e patrioteJoseph,Ct."Clubs etmeme leurs nightces Messieurs ont ete metes,.,ai cut pourquoi, et j'ajoute-.rai que leSenateurDejoie,plus mie personne, a interetcpour que l'ordre public nesoitpas trouble, pour queles families ne soient pas inquietees, enfin pour que lesbier's ne soient pas exposes,car si quelqu'un a de grandsinterets,si une nouvelle foisfordre public etait menace,iivous reviendraitlegale-ment d'appeler la. Police et deluidemanderd'intervenir,n'est-ce pas Senateur Dejoie?c-C'est absolument exact.Abord6nsiscinquamequestion oti vous me deman-dez si je crois que le fait, parJolibois fils don! Louie la viepolitique ne fut que sacrificeat abnegation pour une Haitilibre et democratique.Vingtens et el/es sont touiourscesforces qui on! mine lepays et oeukrit le. conduireaso perte; auiourd'hui. enco-re dies reclament du plomtpour ceux gut onttoujourslutte pour tine noble cause.Nous E lions aussi pensionnarre du Penitenciernal cc 13 mai 1936 encornpagnie entreautres de JacquesRoumain, de Max Hudicourt,d'Alphonse Henriquezpour,une affaire qui merite &etre-contae ces jours-ci.Cri des Negree foul;Voir suite page 2Voirsuite page 2Line Ecolequi estobligeecoudoientdans des reunions 00moi. j'ai justeletemps, deuxde 'fernierses portes,ou ilfait bon vivre. Tandis quetrop, prouver..Nous avons pas tharlverianr4ois par semaine.deme fakerettederniere dont le jeucc, commecelizarrive atout -c"affrer'el' epareivnYaseursekutrefois,a Aquin, Cu le Nationale de Garcons et leserre, la technique mire, le le7szor:de dens la profession,College oPierre Sully.Cettedribbling formidable derouineprime la date du 28 marspolaUurlassesp Pre-nridetre idetudes certains jeunesgens deuxiemeouvertedepuisdeuxsde:sans compter7temps on poursuivaient leursavaries qui se produisentlea uns ontdiaparu et ans par un groupe d'Aqui.aurtiqueraelr.---"-qj,lesta lea adversaires et souleva 1889comrne Stant celle d laandontlea apnlpudisemessouflatitle,erts de la fou naissance du SenatcurLouis teur haletant., oft'a hautres ag.. .s aujourd'hui de nois animes duplus ardent.mo-le eyaluee a l'echelle nationa-DLcrevaison de vieux pn.eus gutrsg-oi,-.7.eeleurlaeaainferait lse la Cpsadiseieurinstruction.rain-avec tanbour et trornder "Le National"a la r...at Oui! VsuccessivementM Alcimeous avez Moricette, PierreLyonnes, et de leur education etaientVoir suite page 3gle des equipollents?0quarante a soixante dix ans, desir devoirevoluerCest plutalcelle du 23m gre ou es ces petitesan-il y avait cinq Ecoles de garcitenatalese volt dans la'..a 1tt..l,,tromphe,dons aux lecieurs de -Ind&,_Voir suite page 3Nationale allantjusqu'ala ses portes.aux collegiens quiL'emotionetait grande. pendance" de lire:-'.L'offensive du "peuplesou-Faut-il reeozair pour 'Seconde B quedirigeaientvle.en cours de route..,FombrunestPorteen {gorier /896 que nous demon-sere inherentes a tout homme qui Cons; one Ecole 'Secondaire peth le obligation de /termerFrederic Coqman, Rodolphe reellemenj trop onereuxpourm entMessieuCatalanes BossuetDuPontrsg,..'-'-;2o une Ecole primaire Natiope,igurentdes bachehers'curs parents Danacc grou-,Nous maintenons clue vous avez nate laique dontla direction es let tres, deslicenciesenmla veillenti, en annot que le 24etait assuree par Mr Aristo.. Droit.Nous voulons citer:Ayr'',ede la fete ix* tr-..,oak de St Marc le Senateur).1 memNazon;3o one Ecole Mes. Clement D,Hyppoly-joie s'itaitrendu, accompagne ,' ,i Congreganiste des Freres de te,Lucien Dupont,Enoyautre Senateur --II ne p-tv ,. l'InstructionChretienne; '40 Michel, Daniel Cesar, Dumass'absenter puisque ce 24',.r.f. une autre Ecole primaire Na Desrosiers,Michel Coulan-nous vous le repetons, le S .,..+.-ur tionale dirigeetour a tour ges, Yves Neptuneet MrDejoie posait au Ministre,.,1-1..terieur, des questionsrelati. -,..1 a parMM. Achille Durand et Charles Cesar fils. Ces pro-'Pemprisonneinent de cattailsci.. Henri Gourdet et 5o une ecole fesseurs, pour pouiroir s ac-toyens. en violation de ,la Lei. primaire qui avait pour Direc quitterdu montantdesforrnement at article 13 ci-des chx annees; est assunile a laDonc, VOUS ayes menti, en'.bliant etdelarninoputeur Mr Petion Vitalherme, loyers du local de leur C011,e1.usso, apres trois ans de doresidence en Fran e le sejour-tandis qu'a l'heure actuelle on ge, sont assez souventaccu=idle en France, i dater deVoirsuite page 3rnardi,r,lerepour mieux siva.te et celle tie,ler vaire-vien en comvigilancepte que deux: 1'EcoVoir suitelpage112'-

PAGE 11

...5mmINDEPENDLa courageuse inteRention du Senateur Louis DEKA7Suite de la page Ige de prenclre contactavec nE dune facon ou d'une ausm fonctionnaire, de ne pasCettedeclaration,senatous les citoyensde cheque tie, en violant la Lo.ea, ce qui en droit est tine teur, ieocreis devoir vousla Departement, de leurexpti-Les meetingsbruyantsomission ou de mat agir, n'en laisser pourcompte. Jene clutr Sr str,ogratnme, afin de qui se font, de-ci de-/a., surprainepas la responsabilite s-"-'ne Pas aecordercredit determiner leur choix?toute retendoe duterritoireSuite,cleiapageInal frangais avpit'eupu-Idleruneprotestationdetous les journalistes dont leaJ avoueea,jpersonnelle de cc fonctionnaiesoisque vous parlez,et ceiaque je ne vois de laRepublique et eappororganesvauntele fermesre, et, en respece en ma qua pourde serieuses raisons. pas" trop rutilitedecette tes par "Le Nationalorga-lite de Ministre de rInterieur Maisquand vous venez faire question. Je la comprendrais, nesemi-officiel. en mue deet dela justice, je ne pensede tellesdeclarationssans s'il da.vaitpas fait de decla proposer unereelection in-pas qu'ilrilincembe de ne mandat, pour vos partisans, tionpublique, je comprenconstitutionnelle, ne consti-point permettre la perpetraje ne putsles accepterque drais rinteret de la question, tuent-ils pas un veritahle troution de tels faits, pour la rai sousbenefice futur;laissezsivirus detiez pas en cambie a lapaix publique, parson que je stlis charge defai mai la liberte et lesaccepter pagne Electorate, et que vos ce que suscePtiole &exciterre respecter la Constitution souscc benefice hitter. 'D'ailpartisans, au cours de malea personnes qui respectentet les lois, dans toutesilea ma leurs, vous nem avez pas COM zoeuvres Electorates auraient la Constitution, m'a demantieres relatAes 'aux -deux &De-munique voiremandat de EtE arretes. Pour ma part, la de le SenateurDejCiie.derneure. Vous aver prisles occasionpour declarer quenend'ont j'aiela char parler en letar nom.question,a rheure actuelle.Je veux profiter de cettepartee..."Eh bien, jevOus dirai,--Vous vous trompez, Mr J=vents, vous etes en pleine tons les partisans du Presi-equele Jninistre.campagne. La Republiqbe le dent de la. RepnbliqUe, con-.Mr. le Senateur Dejoie,--c'est une question ti'opinion--ces.t mon ...d.roit. et mon saitdj,leGouvernement forme:pent a sadeclaration,devoir de cantlesactespersonnelle. Jesais que de,vous a'accorde protectiqn, respectent positivecnent roe--eade lExecutitSena.teur.,._,puis le 8 mois que je sum au,-,vous n avez jamais ete indre,la Constitutionet lea. ,..-quiete..,* ..---Ce s tmamtenant la--Lois.Lois.ministere j ai toujours temoiTREIZIEME QUESTION ettgne a respect pc-En quelques mbts je re-dtur la Cons-la dermere que nousabor.,Sans dout M .-*,Otution,pour cc qui in est..e.ars on nF-pronds au SenateurDejoie:dons, Elle est ainsicon ae;:eutaCppas en dire autant dee, L National"tpersonnel.ees un journal"Pensez-vous--A'.re.I,mecmp.oyea et de rnes arms comme tons lesaartres jour--elu sujet dela Sixierne.Mr le Ministiitiesuon lorsque vous me dc-que con forinement a ruesr qde tomest at'es parts.naux qui s'editentdanslesznandez si je ne suis pas crac9,tue a Constitution."sous-eQuanevous me dites, Pays "Le National" est res--Ord avec VOUS sur le principeque tout actenon justifie,doit etre reprimeet, qu enoutre, suivant rarticle 34 dela Constitution, la response-hiliteest attachee a chacundes pouvoirs de rEtat .et,partant, a tousceuxquiomettent de mettre en actionieur comoEtence obliga.toire?Je tiesaisis pas bien lapensEedu Senateur.le iieetles haihens .sont egaux devant honorable Senateur, si jepen ponsahle des opinionsqu'il tr,e alfere Haiti dii fake sonla loi,et admettez vousce se qu'une autorite policiere a emet et des idees qu'il preco cnemin "1.'1 lunlfere' le Prque cc qui es t' perrnis a un ci le' droit d'empecher quelqu' nise;je me demande si racgr'es, lavraie democratic; cara rordre tionar a cause de sesopi,uduesPhaoyrris mt leastatelPsu gag engern od tires:autre? Pourquoi des citoyens sans porter atteintetoyen peut etre refuse aun un de faire pacifiquernentet. tion a diriger contre "Le Nagne electorate, dans rordre et rale, en faveur d'un Cand dat cont'ie lui, mais aussi contre Pition,Charlernaine PeralteSain Louver lure,Dessalines,qui se livrent a une campapublic,une campagne elect()nions seraitnon seukmentla paix ont.ils etecerretes alors a1aPresid4ice, c'est enct, le journal du Senateur De_ Joseph Jolibois fils ne sauraitque ccux qui dans -Le Natiore, a peu pies, la rnerne clues joieel:Independence".s11`brer-.,nal" font une campagne elec tion. On pourrait lafusion-Depuis quelque tempsmontora.le inconst tutionnelle et in ner. Tous vos partisans Sant cherSenateur, "L'lndepen-citent meme lesautoritesa en campagne, vous faites dis dancene park que de ous;sais s'ilvoudraibientdonner "du plomb aux ennetriboer vos photos, vous avez if elit cuevous etes "MoentQnemis pour employer leurproecrst au Departement de l'In me du Jour"appele aau-toi.ounr6ni,r.,quelquesexP.lica-pre expression, tie sont nudeteritur, pour que vos photos ver cc pays. 11 a 'public'.t os,,Suite de la' page 1ment inquietes'"?circulent normaiement.photos sur toutesiles former;LeSenateur Del= aJ'esrime que pourcetre-Permettez-mot, Mr. le Se tantotsur un traeteur,tlete. les i cotiser entre eux. lineomis de signaler lea actes nondermere question, l'honorable cretaire d'Etat, de vous dire toten gentleman.Et po&rpolitique toute crinteret so-justifies qui ont ete commis... ee.penateur Dejoie ne peut deque cc west pas cc qui est tant,jamaisleGouoernCcial commandequ'on vienneNous vous les avons de-minder ccmpte s'ils'agit de arrive: ritesphotes sont con mentne 1 a interdit, jams au stcours des peres et miresja signales.S'ilit faut,pinn3je Ioiodu 'ournal"Le Natio siderees comme des corps de le Directeur de()cc\i'l defamillsaquinoisesenJr ,,a,y'ais reconamencer.orable Sena-Non, honnai":National"(lit. que le jour delit...politique.teteur vous consilerezla. ques-nalCn'a Ete inquiete.' 11 n'y a pat proiecette situation tamen-ILe 1 ationalest responependant puisque tout que "L' Indepenclance",dcl, fable carcc sont eux quition avec tine extreme simpli-sable`e de tout,sleaopinions, cc que laloi nedefend pas touspetite journaux, qui pall vont patir d'abord de la fer-de toutes es idees quit emet, eat permis, pouvez.vous Mr. raissent,ces jours-ci, ne par\ meture de cet E-ablissementcite. Vous declarezque desempl6yes de vosEtablisse-tear il est librecomme tous le,. Secretaire d'Etat, me dire lantque de vous. Le repro-\d'Enseignement. Et tant quements qui ont etearretes,dule eno, mes autres journaux qui disent s.11,eaciste L ne Lai qui defend che que vous adressez a "Le l'on darrivepas a resoudrede vu s0 n, de taut uric campagne'n'ont rien a demeleravecekeNational" on pburrait indi. le problerne de la creation en,dieresenateur.torale, vu les procedesern: rectement vous le retourner. nombre des institutions appejlea faitsout e wensenu-Le Sendteur Dejoie iconsulplayEs pour combattre ma Avec chaleur,non cher Se.elees a dispenser le savoir. -enerer.Qu'ensavez-vous,T1te par le President de l'Assere Candidature a la Presidence na.teur. vousavez&a re Capitatene sera jamalsanon cherSenateur?Voussavoblee air s'ilest satiuesfaitde laRepubli-tpane deetdecentraiiseee C, est pourquor.,n'en savez rien...ui estCe q.es renseig.tnementsdu vlinisLeminiq'meetingsdans lepays L'Etat modesqui sent organisesdstre, ici repondcelles qui sont deji creees dansvoir et gull espere que Is Mt re si c'etait d'fendvoug'd (%' Aunssi nous obstaons-i ous--Vous avez cependantnitree l'Interie.ur feraderauriez en.eu,,reinte,voilanenalisancedes o paysans,ceux qui sont loin.les actescicroire) que le dynarnique:epour devoir de toutreveler aITIcUSOCS le necessaire.errmetsertez pas en cc moment, au nosesil-l,es ea isatondes es A I'VEst,,et-ram re d e rEd ucation Mrl'Assrnblee.an-ttf*rI a 'latristepra iquet.Seia tde 1,a Re -publt 'quere:..Vous rigeants.Le Gouverneme lit .cFaFranck Due: i eau x, aconsistent a violerles droits semi en prison! Vous savez des Etatsse definit en pito1XI! not':Le Ministre TelsoncontinuePour cc qui a trait a lades citoyens, soit en les htuni que cette loi existe, et vous cedantcomme nous. par des urgents, sentira lanecessite7eme partie de votreI2eme:a itsoit enleaernprisonates entre en campagne elecmeetings:C'est rine formate d'accorder uric aide materiel-iqueston a savor q'tie des citonane sans mandat.torale.(")'crinformation,il faut infor-le a cc College qui menaceyens sont illegalementarretes.Donc, rincidentest-los.Le PreSide t del'A1dcreire qua, faitson de-A ce compee_le, c'est-a.diblicite, pour porterla con. rent d'tre encouragees.hien dommage etpersonnel-_ermetejeejourclcr'tre de l'IntErieur-tementn `isienvous'se constnte avec tnese sert Je meeting den,,les villes de prOvinees men-eisparaitre malgre la bon-et deposes en prison sansh1mer leayscla propa-dat du fonctionnairecornestnssemenc a.ine e President. Ashlee Charles Fombrun sgire gande. 13 a 'you; voulez nous ne volonte de son Directeurrean113 mai 1936...par le Satrape StenioVin-cent.. La note en questionpubliee enterritoire francaisne tombait sous lea coupsdeslois haitiennes. Le Gouverne-rnent nefastede Mr. StenioVincentola fit imprimersousforme de tractetdistribuera tracers la Repubtique.Avec cette preuoe, forgeede toutes pieces, on put noustrainer decant untribunald'exception, une cour mar hale qui siegeaiiaux CasernesDessalirzes.En cet annioersaire de lama de Joseph Jolibois filsfaisons le souhait que les for-ces retrogrades qu'il atou-fours combattues et que nousnous continuonscornbaltre.se condaisent pour autrementerwers le pays reel etfinis.sent par comprendre que no-nesemblee.clochette pour rapetent, je peese que nous avans agtdr-nslaple ... nr .udeEt voila 4.!a ,dre..ivlinisire1 orPPele.r e enlever. a nous du Gouverne Me Enoy Michel.A cc moment le Senateur,n-rent,eroit 1e e faire?ede nos droits. Pas faset neLe Ministre TehnotrIrnprimerie de i'Actionest de notre devoir. deer conti. e-.73 Rue'fas, nousdevonsrnaintenir nue: Darts votre SEPTIDejoierinterrompt et lui cut droit,de portera la con.des Front-Forts Tirordre.ME QUESTIONE-veus dues,calmemenr; "Vous parka de rtaissance des populationsruINDEPENDANCE2Le Senateur Dejoie pour Monsieur leMinistre, pen-prison sans faire attention a rates,cc que nous avons fait.Bi-Hebdomadaireuric motion d'ordre,obtient sez-voth qu'un candidat a la aa gutarriverait.Je ctois Nous pourrions sortir d'avanRedaction: Un Comitequmes Pairs ne vous le per rage que perspnnedauraitla parole.tt"Je ..i.-..de vcitre Presnleace, qui-i.-.;-Etrelu.mettraient pas.Georges J. PETITdeclaration Mr leSecretaire non par uric Assemblee Na-rten a nous reurocher...DirecteurPropriaaire et Gee, 13.,d'Etat.pourdeclarerque tionale,mais par plebiscite-Mon cher Senatern,seResponsabletorts nos partisans, confotnVe dait pas le droit de cornmenment a ma declaration, plug cer sacampagne electorated'une foisp ,, hi i e e.' re.. des rnainten-nt ce qui eat depectent abse.uuteac I ordre ia ja a sea tard,etentdonneConstitution etles Lois".que le tiitr ai di dat est obti-vous lane de creire tete It s-prsssion a dLoasse ma pensee.J ai yeulu 'lire,simpl m et.quevousauriezcost ciliaur!de: eui,etait sanction-LenumeroRene S. BENJAMINRedacteur en ChefMine Therese G PETITAdministratriceABONNEMEA.-Port-au-PrinceGd,'Prov.--e"

PAGE 12

,Etc, ete,,,hartiens aux autontes haitien-nes,Mr VictorHuttinot s'estdefenla d'avoir inscrit desa-Ashes haitiens cornme frangais.Cela a ete.l'oeuvre tduLomteSesmaisonsAriqui a cru'habile crinre ces asiles commefranc.5 pour les proteg=r canMangerlescpainsLARCOBuvez les .Boissons.gazeuses LARCOSuite della Fere pagetre les rnenaces des Nordistes.LA AATIONALITE...A LA 89erne MINUTEcelebraton deSes enfantsu pays. Ce seraCe sera lIn pays etranger pour rexerciJacques Nicolas Leger,Suite de la page 1dfdleg,iri-a.iced,une fonctio.. coni-..zrz, mis`teconvainru, availetcarretela fete de rEffort. Ce sera la la Terre,source principale deryar le gouv:rnement raneaiserdepose on prison, PyrrhusApate teaait le pubic en hafarandole joyeuse de 11 hone. 0 richesse desreltiont.gnantet Horelle Momplaisir aLeine. Le filets de rindepende labeche, de la charrue.0POYULUSraient ete reclames de la Legation danceetaieur,nt menaces. Les--.'Article 13L'aranger qui Francepour etre Juges. Ils fluent.I), s\.spectateurs ctment pris a'une-1-sa eter'an'-nrise par decret embarques, a l'msugonverne-,..Mi-figueml-raisonhanien.a fixer ;c1nr-mtsorte de rrenese grim scante.0cc,.1ni..,,..'.101i i.e FLince sen,,nt Niats41 en est nen. naepen.Suite dela page 1,..rainte insp.ree aux a Ivaairea...yljouira tte'i 0 -IS ie......roitsic.,,i.,era d,,,ger. 113 4,41,imedn"ncetie a bon Elte oppose enlarge pas-secreteent, jc de ,'INDEFE \ 1)4,..,\C O' oa je1 r-ivi Istentable panique a la (..,apitale. On ur.--mPsuss toujours de bonne humour, au collabore rn'aut orisea1..:effst-1.-.1 au a. isa ton cesno donnub! iter monihien IeshcefrsoioantUdoui, durolliet, feotrcededia:compagnons,Ide voyage. E Ellerventer des charges COntre MCI demoment de prendreconge de nos ignorer gullssant c.pables &in-'sera' 1,1*.xacrat onloinname adtd.ile'd --cinq an-'I-VO IIII11 i ll .NOIU.-De'sem n54 isaialeinvort-anPrtme et io-tniraison. htpuss. C &sit le constat.int Mit ie des.endais dM'mduo leverenne de Perpetrer des ai,n ,,i r etranger ne do4iacalent de represailies les partiVictotre...cd.mtcha portant le vocable:, -"Ora cites. aupre:desquelles lea piresde Dm la naturalisationou--slsaris deLeenume,Jes accusant (Pa-Onavaitpense quearri..-vekujours-interpellaile c.uautes de Mirabeau ne seta qupthrnande estrectifi-En cas.de dices, avant la lernaque.chauffmeur. et luidit gentiment: Vous jeux crenfants. aimables badinages. 0ee.voir assassme le general Seide TheNational"reft chir star feriezbien crajouter ....,...;t ou vifMais, .-...'aa cela. ne tienne 1 fatr71 Et turalisati-o,n ranD'ailleurs, lei repre:sailles ne tartorisatian etle tempsdederent pas a. aroir lieu. A la suited:staudu 2$ mar 1*VIr bdavernr.ain non_a sur e Olt ce moune Senateur Dejoial"Dans NOTRE EPOQUE" vatac,-"teront a la,femniemouvementavortei891, lesNordistes,endantlmiteta tl ndCareen etaitasspour tente de decouvrir encore ancliinaotcle ?uncurlt eu.riledAet rauk enfants qui eta'ientmijourwfusillarenr,Pa econ de cette clefarte afin au node votre cainion.la vocation des orages...d'en Yaffeson profit pour Aliou la conennel yo rou,xxxemurdenoncaleicomme canspirateu saemmscuts au moment dti d-,-.f-d-,-.f-tons ceux que les cl-tatsae jPPEtatlectionnard.reviserlaposition desBIF-NSomaireent,ifier sur reducationcament exploite en. 1946, qui puiseu de cettee le ca-d'Atr orisation.:re E Laun.eVoltamaintenant PENSANTSafir: de perme..tre,tvSPitn,r,ne ets"ant centono3 jtan dt e vzctipes,innocentes rent,tougueux, orgualeux, dans le tourbil on ae la capitale. d attaquer;nouvrautelle-que le Jegretaire d'Etat de Mate: n'acceptant clue tres difficilece qui ne r. anque pas de me retelie c,asse de concitoyena. On it'yf.flour, Nemours Pierre -Louis Iine ment i echec n'aura pris queft.,iout.. carsans bourse delitlamr,jee meme pas au x repeicus-iozmuL'ima triculatian d'un, Te. dut faire par&Are1 x......rrete SW, ant: trespeu d e temps a mediter wet'otpit'rnaux,donc jes siqui no seraient ni vision surlc,.-1191to.e haitien dansune Eega-1;unsuleoint quo I orme est re.-sur cette cuisante defaite gut'is lashqui s'y deroulent sonameildes enfarqs. on SU1lel..tier/ ...trangere,notatabli a la capitate et que le govver,et, choseplus extraordinane. esraves des adul.es quo%mane;mment.jetal'epouvante dson saserr, d'en &gager lea causes et deja rinconscient '-travat:' de cer...lianatine, Legation frangaisedelfomentappueele sr lein conuour dedla ma camp II reprend-incontiro ntderoubene t ancien tui, ,s ,..Idi tie ..1,4aeat pas, unt ,tete..,yudes,ans.....-.-..es.,en prEVOir le,..,, d....''''' trit COntere pas. ipso facto----11"ri,Ionie des cuoyens est maitre ce a 1 offensiveur une passed,Atetnouveau. je vats mentionner ie seconne.eI1 etenaue ne, aven.....4a qu-ntede franca's. La.Isituation-Eitit BaptisteBouboutedelesplus saillauts a batons romLuresquits soumianermt can 1....e.,d..x'franc. Le du 26 'ui-, 1re889outCldetu"ouls'erant quit Ya lieu d'em.I,'-P15:'-,aballe....1.1'.--'la famille haitienne.'fOre eepareecrd13 fax ler1'..tc1s C011tillUatIO-la des-eXeLlton du tade Laurent ;rendPar exemple l affaire de natioxxx-.,_ftoot, Jan,.ons soniumares que la. legitime de 1monterounte, era iteu trespopui ane c andidatTena morsc11esansJou na tx.v....,-OY, a ctairement cxalititenseimposait au moment de rae rnonte toujours. It oondit. Il a toPciresidencede r Honorable Secette fois,` cans let vieux.j al be.
PAGE 13

IMe h doeuttiquedeleessociationdes-4enirnalistesHaitiens star leque delaProvince qul pat-tar dee c hItIR LE CAS-nest plus reap onable de a sarnedi de 2 a 5 heures et aDevant me renci.rer I 'autoritE constituEe aux ,4u illt iSr17-711' mMrte qu*nn.34tanMag1oire; et pour comple'termmoindres faits etgestes dula correspondence c.changie avcette date les comandes non 11-e .i.e.e,,,r,c,caE,S AVEC LIES PROsenateurDEjoie,bien qu' encours auregice (emistrees de fr.,t teparternent de Pliaterieur co; leur enauvaise I'd quo par leur neG --e,-Beloit den'aeoir perte auctm se.41-kietentre cette Association;vrees seront anises enente apres30 jours. Certains clients tans par eeeml. MiLoeJuExAN-MAR,E ii.ou escirconstances, il enGcl:Anseetde, Tibtaiin.--..t-.,t* expondance dela rendue publique.4,gli gene e veulent handicaper la bon-,rr::eemet-es de fannlleitend se mantrarespectueux qu onsepripere nitIfaireAct en partie, nous publionsan IlemprotesseursdesFreres dent let des Principes d'ordre gut sant un mauvais accuej ate t4neteuretrxd'hui les deuilettres suisan-.-Enicu,cde Wee'ile,milineiesetlraieticcinlo utnmenotis subaseeent dispenseront a Yina la bde la liberti lienitat, une tournet." dabs la -pies.qui compteentrependre ties,tbiersdite tesponsaef it .CRETAIRERIE DETAT DEheures pan.etpendant les000Arai 1956tele propos a. Le Natimutiet rorshornmeJeremie peut tenirI'INTER1EUR ET DE LAe-J1E.FENSE NA'TIONALEAvis Impoilantgrandes vacances de 7h 31.1 a IlhAl; GENERAL.salt a Jetemie lea raisons inavous.Alphonse Louis Charles Ul+leitlens,'. 'FontPorte' a agiri.ecitIa..bles qui l '.It: l'Association des Journalistes1cUrnuni,.u journal a beNouveIeat tornbe SOUSlei yeux 3'PaulAuguste, Claude CyrilleaC:En Ville.luteero du27 Avri11956, dans leChristian Peter's', Raymond Lila-DEL;HEFDvriVIAJORtorte.'Messieurs,quel Mme Georges Camot Stvois'En outre, eagissant desteamsl'a-vantage de sons accuser Tacque.% nee Andrea Anglade et..'ETaANTOINE l VELT.-,,._rick St-Preux.*GRAND QUARTIER GENERAL aux sinistres,bun dee individusr,FeN".ttception de'votre leu18vril en coinsttpar laquelre en date5e complete pour elle : InfirmiereLes inscriptions serontrecues lesVILLEdoivent se taire.Car onne pentotea l'Hopital General, avise le public tours de classe de 5 ha 8 h pmMonsieur le Generalblier la ginerosite dent les Port-au..:11 A,-'s4e voqu elleus`etransmettez a anon depar-. au cours.Princiens et leJeremiens habitantementles doleances deotre,e...acruei ,lacapitale avalent fait montrn'airare Jean Magloiregeu's, aJmes actes el actions. le soussignelecpartir du ler jin aux heures de de cetteemaineons particulieres.. pour en consentapontenemente'tVi, Direcayant attente a sa vie et lui ayant011 mes affairesinune valour de 0.1106at desvele-Cette1'S. II n en eat rien.Elle a purement qua depuis octobre fonctionnent ael.ipap,-co-tour du Joal "OEDIPE".fait !ubir de mauve's tratkments'oos yeas annoncons egalementercialessollicitent m; mentsatchaussures a Xadresse-eteusecomxnunic-ationideserararmet-1du Travail les Cours Pt-ipresence,ms comrneiIeat dei smistres de la vi/ledegree; Messieurs Pexpressionenanon absenceJere.-jtie ma sericonsmImplement abandonne ledo-econjugal,Professeur R. Ldavois. Cee Possible qua j'assistela ce--x.rtie. Me Sl. Laurent hutchugtsties sentiment distinues.--A,Cyeaffrent aux debutants de lebraticn de lafete ponaliitr_Secretaired'Etmlea ors.par es crorooteurs de ee.mslesgea-avais decouvert par megarde uneoursoagnif'clue mmouveent -den assn..telensieur Adelphinlelsonl'art-aMIXactions ? JJ -Tceicara d.apt-es"dejapassedesi ssement scoae.vraleem-tho tion calomnieuse de la partrendre publiquela lute des barge-,Qtrant a ales actes etbr1au-e dciela Capi tale.u-Prince, le 24 A.yril 1956pour evifer toute interp r'e ta.onsi nous ne noubtrompons deSecretaire d'Etat fie lee'etterieur et,'sons de commerce de la place oe.r.edsueit tout t le.nstructions aux differentes mai"de des 'Freres.deIlle5adversaire.spoliti-de ces dens ou de zerisei..qle la Jstiucej ai des comptes, de Lieinscriptions sont ouvertesguesere rien yen-hpcsSal see bureaux,\drecredit a quiconque sans ma aux curesareiteeenseigneRecevez, General, l'assu-lesefitpalliel'effetproduit. Parer reception de -vet-re lettre No7serprises desagreables.eorgesarnotacquesANous evous nonneur eaccu.. signature, ce,afin de mminer des Coors Prives du Prof.R. Lilavoisrance de tnlconsideration,, a I heure fixeeCon&faqu i. al14it"1'taestens -e se;iede la Classe Eufantine au C. EY distinguee.preset-tare mute qui lui a,vast ete propoe',s2597 en date du 21 A,t-ril(Signe) GCSt-Jvenue du Travail No. 461956 r0Intvternent a pis"enserieuseconaedu 18 &tern 1956,par laquelle'areas nos informer que votre De4ideration" la lettre du Comite-Die"retteur deli Association des Journa'anis Haitiensrelative a la let--mestere de PImprimerie du Jour-anal "OEDIPE".Cependant pe.0 apres la recep-on de cette depeche, PA.J.H. apnait que dais la matinee dumelee 22 Avril sin agent deAtPolice procedaitParrestationen sa residencea' Is Rae Capoisla noire confrere Jean Magloire.Le lendemain Mine. JeanMa-laitlui emit meme pasIsextuis d'apporter des alimentsanPA.J.H. intervint` en fa--e-tur tie Jean Magloire, membre1=laitienspour demanderson elarleissement an casPenquete. neele've reit au eun e chargecontre lui.Dens le cas contraire,*etriande quo des xnesures iimne-4iates soidit prisespour que leaclurnaliste Jean Magloiresoil de'fkreses juges flannels.Nous vous demandone egale'went de biers vouloir passer lese'histructions necessairesaux auto-sitCs competentespour gull soitepesmisis femme de lui faire-parvertir d% aliments.Dein l'espoirque none requetefavorablement accueillie nousetoueprione d'agreer, Monsieur le*.Seeretaired'Etat Passurance=none klaute consideration.Pour le Comite-DirecteurLa Secretaire-GeneralAVISNOUVELLE MAISONeeDE MA TERIAUXDE CONSTRUCTIONPaulLs.CassagnoleeeIVente de planchesetcartelOgesOut autres rnat6riaux deconstruction"Assortment et Qualite,auxmeilleurs prix4:1211ESSE: Halle Marcel ASSADeLlesere:Ateliers Franck Crudozo.tet Rhummie R. Alix RoyPhones:5633-5124iJEAN MAGLOIREAvismportantLa)(ralep geApreS la publication du Coin-een pitchpine du paysLe MaitreTa-11 ur ALEX BAINarise ses clientst de la Capitaleestxxxpors_avie 11 mai 1956 psn ant le ree:s cle Juin d e 2 aile duSuci"uut.cours comprise.runonne rer laADELPHIN TELSONcorrespondance qui ne pouvait queet_rautre sexes une preparedela vine jevous en d'edifier sur sa moralite etsare,admissiondans n' importenon speciale pour permettre leur2--eci era Is,nato,nsteur le GeneraI, ment ledistribution.Ialheu:tuseech r Maitre n'aene,joareconfirmaitle fanCornsIt.-Directeurde PA.J.H. at signa-sZel'Associatiordes JournalistesGerard MecklembourgAGENT DEMANLFACTURES55,11ne Daisies Des-touchesPort-au-Prince HaitiCable adress: Oemea.Phone:247En consultant la Maison Gerard Mecklembourg,eciUspoirc;ezeons faire nn tres ton assortimentd'articles divers a tres bonrnarche pour eanir Tone rnagasin. Enattendant, consulterliste ci-dessous et demanderimmediatement a la Matson Geard-MECKLEMBOURG son quota etson prix.TISSUS DE COTON DE TOUTESSORTESTalons en caoutehouc pour souliersArticles de plage en caoutclioncCartes ajouerArticles de bureauValises en cuir et Meknes devoyageBijoux et fausse bijoutereiLampestempetesBidons de la ;ten aluminiumPeintures Chemol1 et CerarniquesSerrures etCadenasElzettMoulins it viande et a MaisRadios OrionEncre d'isnprimerieet LithographicRechaudr 4 lletrnlePneus Cl Chambres aair pour bicyclettesMargit EmergeCordetroPorcelaines de Herend et Poteriepaysanne de l'EuropeaChaises en hots cot-des etarticlesde sportMateriel rElectrique detoutes sortesPinceaux plats pour eernisSonnerie automatique pour bureauDans aratoiresetagricolesCeintures en cuir pour honunesMateriaux de constructionTissus de coton thins un assortimmiteite de dessins etcolonsTissusde Rayon richement assort-iten dessins et colonsChausettesen colon even sole et has ponr damesServiettes de bain et serviettes de tableRobes Europeennes de toes leamodelesCorsages pour damesllouchoirs pour dames, hornmeset enfantsPullovers poutdames,' homilies etenfantsFilm et papier photographic AlarqueForteRBicyclettesMarque "obusta"EDUAG__Few-a-eonsadressamla Matson Girard11EBELEA1-sous etes dejaslit-nde trouver des articlesde bonne qua1i14qui volts fontbesoin etslit-toutdes priec defiant tonle concurrence. IIest assist preNu dens leprogramme tie ventetie cette maison 1111 bel assortintent deMateriel lourd pourl'agraculture tels que:DumpersBulledozers Tratieurspenes Theeaniques.--Cannons pour traupublicsINDUSTRIES--Devis complerpour chelniserie-De,.cornplet d'installation hydrauliquepour al I csage des plasticsDeviscornplet pour HuilerieIeornagerieHamel iefrigeeationetcNous youlons id attirer l'attention det011s,que dabstout-eslea adjudications tels queen Argentine, au Bresilau Paraguay,Cubaet dans l'Afrique du Nordet du Sud, nos delis onttoujours et4 accept& avec beaucoupde sued&(e,,Le fravaiCd'abordProPos de sinittresSuite'deIa1renforcesl'intEretque sembleanti-Le National,uar,son numireLOUIS DEJOIESEINATEURPoint n'est besoin decrier-DE LA REPUBLIQUEsur leatoits,le s bienfaitsgee.l'on repand autour de eoi.Quele,eremien a reprothe au Sinateurse pour rassister.AllABRIT"LITTERAIRE"main gauche, d'auteetp U3ClUft*..maul droite ignore cc ,que donne-Ca iletait pas ,cancabrii. 1.4;dans une telle circonstance.s'este.menthe29 avril dernier. Cetait tenementhumain (raider des freeup coation et c'etait tant mieux. res dans le malheur gull n'estpasteLa reunion a connuup succesbesoin de qualifierces secours dcclat-antLe Senateur St-Lotetrealisations, surtout, lorsqu'ils'aeses deux filles Paulette et Simone, git de dons regtis de retranger. LeNationalignore ensuiteaqu'anreMarie-ClaireCharles,AndreeRoumer et un grand "nombre dinnombee des secours confiesi Me..tellectuels s'etaienternpresse au,.Sejour Laurent i. radressedes si.tour du jeune poete Georges (Frenistre-s de Jerertuiel y a,vart !Ise-,,..rot) Casters fits.lement ccux du ,SenateurDijoie., sLes eoemes lus soitpar rau: Et celuici, lui-memo, ignorepour-1 teur, soit par Jacques S.Alexis,combien 11 a contrilke a mule+soft par Lucien Lemoineont live le mielre des Sudistes. tant il it.,IC un talent jeune et indiscutable. 'dotn:6;"a P8Pularit`' deTa immen-SelonMorisseau-Leroy. Frerot se s en eat trouvee augmentee.Castera eapparente a JacquesPreLeSenateur !Nola assizte-vertbiengullsoit beaucoup Jeremie encore autrement.pius "engage" quecclui-ci. EnAussidanslea campagneseeffet, sea lecturespreferees sont rnalgre vertainee :nu/oeuvres. lee,Prevert. Eluart, Cesaire...,ragon. PaYsans reclament tea photos de.-Ce poetequi dessinrhommee egalementqu'on leue dit etreutt,avoue un fort penchant pour Rimgrandcultivateurcomtne eux,baud.11 mime aussi. Et suivantIts voudraient etre libresodechoi.son pere, le Dr. Georges Castera, sirpour riu'enfinils ne seIent-ilinterprete mieux seapoemes plusexploite,s. pour. queleuraavec le s pieds qu'avee la bouche. cultures soient reelleinentprate..Cependant del'avis'' deplus gees, qu'ils soient eu securite grtsad'ure illui faudra sedepoqiller cc a uric bonne policeiural$,quelque peu de la hantisesexuelle. Pour que leurs produits trouvenk-.FrErot Castera vient depasser des debauches serieux, :pourquodeux ans enFrance. IIa vingt leurs enfantssoient mstruits etans. Ii fait saphilo au Lycee Peeduqueschez euxet que 'mixdon. 11 eat on immenseespoir.d'entre eux capables d'embrasser,des cat-net-esplus elei,ees.. saienteee...s........._._...__eaides,pour qu'il rc soient plusasservis,etc.etc.. Pourtouter,.ces raisons its voudralent de De..AlaLibrairiedeDejme, tout cornme usvoudraient,..I:Action n Socialede leur offriz ces garantics,de tout autrequiserait capablBennet, dans les, difierentespa-You s entendez messieurs,ereroisses de la capitale et de la,prevoulez-vous d'avantage.;vine., vont se derouler leato't"N IERENTIEN-qu es cei &Toro.' eieeeeremiere com-munion'rdiets"IpCrCa.4:eaa,ela Lib' ale'pits offs-e-rchoix de ',','/plus beauarLi vres (le: .ea A de pIete, chaPelets, grain..t pethes images,Clilll LRGIEN.DENTISTEaumonieree,aettes et Unifiers annonce louver lure des a cliniqueavec des motifs appropries, etc,etc.sise a la Rue Reunion No 78Pas sez a la Librairk Sc /*ActionLespatients y sent assures ideaSociale, angle La/ice et Poste filar-soins tea plus (imp-cubs, toesles,chant!, pour fake vain choir Seacalours ouvrabks de 8,1 'a.m. li rioi--,deauxidepremare coransniorzdi et de 21 1,6 Ap-in.011adassallararLe Rhuin BAR ANCOURTlenomAIRIMI16110i15..1

PAGE 14

airHAMtriatatOMONR.2.eosemuseNr155Lundi 14 Mai 1956IFORTA17,-PRINCENELes Garantis Consirtutionnelles'q,i'ilu SenatetirDEJOIE.,sous ce regime194Mai l-.Ayani appris que ri6ire grandami,le Senateur Mole,La liberte deI1z8,clotura ses,trovatur(--,e retre hucheque principe et ses coc'`.>est rentra de son voyage a Acme/ ohses nombreux part& main est si conformea la na his dans ses justes 'mites.et adopta les disPotitions'sui-'.sans efamis lid avaiery reserve taccueil leplus sympathiture, qiieson importance aLe Principe Xautorite ne vantesrque le p4gg enthorksiaste; 120US SOMMES alias lui demandertouiours ete reconnue, sous dciitnos etre une 'antinomieArticle I. Tout etre fin-de nous accorderune interview. Ce qu'il a accepieavec sa toutes lea :atitudespar les nuisible au droita la liber main a droit a la vie, a lag,emirtoisiehabitizellegroupements les plus refrac: tf, mais plutot une force equi libert,a la sectrite et a lin..Et mars avons le plaisir de la publierici, pour les leetaires a la civilisationlibrante,indispensable au Ion tegrite de sanersenne.PI ,tears 'de 1,Trzclape1ilance:.,,Labolition de I esclavage; ordre social.9.9'-.1Art i de XVIITouteper.Q.Honorable Sanaieur Dajoie, voulez-vousnous &Innercette institution' abominableDeux institutions internesonhe peut recourir tali Tri-naire impress:on ;yr le facent-voyageque vous ven,z d'effecqui "similait respece humai tiona/eCont ,simultanement bunaux pour faire val8ir ses,;'l("%"'"0ne a une bete ou a une choproclarne les droits fondamen droits: De meme, ;I'doitexis6&ter a Jaeme?R.Mon recent voyage a Jacmel, aeta f occasion' pour se, a eu, pour generateurle taux de rhomme: lo L'Orter une procedure simpleet0 STOi de sz*priter me s chances..l'yax ren'eontre un enlhou-sentiment du droit a la liberganisalion des Etats-Amarirapide, qui,permitte a la ju.-slasme ceiciremementencourageani., "---te.camscitn,a Bogota,le 2 tai ccetesdedelolearuoitgrtiec fooniatrneiLa slesie(2.cef enthousiasme soulepar vO tre candidature ne.eule reconnaissance de..-.ve*,-.,ce aermer arca aurait consti..son prijudice, certains dioksfait dedoute Pour Personne: il iraen s.accroissant au furLtue une cause de desordreou1,,,laConstitution...fondamentaux reconnusparet a mesta-e que nousnousapprochc7de la d a t efIC l'ilectiA presidentielle.la licence, si les penseurscon-areponse-du..ducteure des peuples la'eus-Brigardier-GeneratArtick XXV.-Nulne-11,0115n'CletZ (lonelier: change* haii;" Ootre attitude?sent su player sagenient,a,20,' LEVEL*1pc ut Etre prive de sa liberte, ..'R. fa deja,ra ce sofa, amplementdonna monopinion.Etde cc droitdes corrol-ANme. Bureau is.o.6si ce n'est dans lescas et se-irj,ent je.-piker prouver que jemle vous refire a ma de-'y cramponne..laires rectificatifs.-, Le 9 illail956Ion les formesetablies, pardaration &I 9Jeor er /956souligne auiourd'hui lescote,11. 1,\,Npsyniser,les lois. 'existantes.LsPassages esieraiels eui' cants:''-''12,,'un seul mot: AU,TORI-Senateur LOUIS DEJOIE.Nut ne pdit etre emPri"De's ma jeunesse, rna th, iant privaeque publique, a enTE, les pnncipes recrificatifs.0swine, pour rs avotr pas ay-,VII 1E40Voir suite page 8'MOLI E. i e ur le Senat'eUr,TOcOmpli des obligafions deca '.Inecessaires h la limitation ,duLe Chef cpEut_majerdeProclamation duPresident Nissage Sagetlaausitla liberte'Ies construecention.clroa... Mais,C est 1 At.2...rme..'Haiti vous accuserv-ractereexclusivement civild'evdtre jettreend.tu,,,sique-, Tout inaividu qui a ete-annonsant gullle demet de ses fondionsteems debases sociales1, es. Par a7 Mal 19561 quelle vousivii prive de sa liberte a* droit-114 Mai 1874nouveaux. Je ne saurais doneau coconducteurs des Peuples de-cc qua It juge verifie imm"e.0vaient se montrer inkenieux.donnez avis tine vous vous rendezmeieuu.rzeduevecpeitp:nensemt ,14 01 ns e at I la:: diatiment.ia.. lfgaNissAG E SAgErim'y0 associer.Une fractionlit.e. de cette,mesure, et a etre juge, sansPsesideiat de la Republiquequelconque de laCliamore1etsagaces, pour mauztemr Mdustrielleset commerciales, etAn Peuplei r Armeene petit deliberer ni meter -------!au 7il eat possible cp,,, vous assite_ retardou, dans le cmcod-Haitiens,il1des resolutions ayant tm ca-'o.rezla celebration de la fete pa-Vow suite page 2'lin fait Sans precedent ractere inconstitutionnel. Dee____eacmLtronale de la's-ille.wt..Enreponse, je pais charge declans les annales parlernentai pareils actesne doivent etre'jacmd le 30 Avig /951 ve,067;ri.:neece .nni.ormer qua bone note a,propos a uneTea d'Haiti vient de se produi consideres qui comme, I ex-A Mr Georges J. Petit0se La diambre des Represenpresskin de voeux de senti-Recevez, ;Monsieur le Sena-,--,.Directeur de "Independence"mur, Ines alinatio xis distinguees.protestatbaits setrouve dans F un meats quetous leaciteton...I.Port-au-Princepuissance de eadjoindre au Yens ont le droit d'idresser,,MajorLploSifilic? :Br RI.x.kelcNutif.de Richard' CONSTANTStmat pour constituer r Assok au Pouvoir Executif,soitMonsieur le Dir' ecteur,Joseph Adhemar a reproduitsemblee Nationalechargee i chacune des Chambres Le-,rai ravantage de porter A'fidelement unepartie u compte=-aux tennes de notre Pacte, gislative's. Le Serial ne pen ti votrf connaissanee,que la %sluese passe-rendu paru dansCOMBAT".or-Fundamental de nornmerle non plus prendre seulune de sanaint derniere, quatre Jac-.1a1 i, I Imgene officiel du Parti Communis-iiprim7 dI',Chef qui, doit me rernplacer cision de cette importance: rneriens do Belairont'etet-ar-merle te.194edition du mercredi 22 Janvieralla Prendence de la 'kepuet confererGes Pouvoirs qu retes et devisesen prison.e a v-ariceolenrylle re-alm au Grand Quartier YlerieratbEqtte..il de pass. L'Assemblee Natiosous prat:ate quih riz...1Fient.i,...dITTAT7 *'d '.-Ie,,ses 6resentantspresentsati..,:vaiis de cat etat de choNoir suite page 7qua pis est, on lea r e I a x a.dialdu .ouvernement. Ftde_.II muss eat te V enu, desaurce GerardPardai'J.,-1-mlsnoutassslae.signature deu Parte Commumste, a la P ace.i. la capitale et le Seoat ont 1 Isapres quelques jams lars qv,s,..s-treprP,--.cl his a informee.quecaDans cette partie chr compete -ranarrete des resolutions que cc U,ne va p a a rmximerie del .E du figuraitien toutesleases-,leII enorme,itIs ascot ate cleferes as -rihn-tp_r___"...nom de Richard Constant Josephrimier corps m'a expediees,nal_H."-..! ../.. e.... effet queles Adhemerpref era par conclescenk'solutions par lesquelles ils'Comment qualifier .4'e tele, e0.7.es az cet fliganitme n'oritdance designer notre confreresoustma.kvitene a continuer rexmas icer(4actes dans unpays q Li.,trzs.,,,,,.-Y.cette datemete leurs lea initiale.sR.C. qu'on pourraitoir Executif auIntemen.ts cul: di. mois, qui. hien confondreas-accellesdulice du Pouv.'veut democratique. Dras laPPeeseir.v.d.A.,:reL nom de Boussan Camilleou de toutdell du temps ngoureusementNotre derucomma pays civiliseslesniere edition.On parie rneirne qg faillite.entre nom designe par ces initia-,, go,uverne-fire par lacpnsiitution, et lea lecteurs ont dit lerernarquer..a tnents dernandent IlLI on criti..,Cependara,ceque nous sales. Ce feet la seule alterationpora-,e--ojusqu'a la nomination du Pre,etc c hativement prepare a causeAUqua leurLmativais actes pour awns. 1 Imiarnnerie de 1 Etat qui teeau textede ''COMBAT"..u de temps dont chspostamtfaneoedreefacet,. ea a tzar:: ofmr:isa gruoeui o unresce spsutefasoire Nous nous etonnons donc deccransent au prime, abord les'Cainsi que le ccmpte-rendu ber. Ici, est-ce'la InErne cho-T,,,,Hais-krai: done supposercaident d'Haiti.,.Quelque plausibles que=paf'iiteseeniion.linateuri la veille d-Peetions afin de ne plustqu us prennentdes dispasiy re tom fonctic:sernent.in qua notrddealle,..he anra ci r nou snag sub:intC12wiellaretirarAfs qui ont Nt prendre dela Seance du 24'avrila etc puse ?que cet etat de choses, signal& 1956pour rectifier cc qui avaitpaa Cecs 'resolutions, cellesci, loin Elie avec un enorme ma ticquaD'autre part, le terrain de...avec insistence par lea rumeurs, ru dais 'COMBATle 22 Jan-place la fin du reportage finissantserait :mputable aractuelle advier 1947.de conjurer les embarras de'parI es m ot: "ET VOILA" juste,foot-13all, devenu en cc r .ops'ministration de cet organisme.Le coni td-A.Ip e-ren u estintitule0la situation actudle, ne peu-merit 11 oil devsait se trcrever:-'Le.d1'' d'fable p me S ie voraeartQu'y a-t-il de vrai dans cette"Atmosphere d'une grande jc;ameemVent qu'enire' naitre de, ..,Ministre Telson continue etc, dc"Voir suite page 2,histoire?populaire",Cette editionde independance" PARAITsur HUIT PAGESa_z

PAGE 15

iLes garanties4.onsttutionnelles...gSuite de la page 1ner la majoz-ite a Monsieur Ste-wart'du Cap-Haitien. son cheftrairene, i Etre nitierementrepareparde Ca' &g3eaSuitela pa e Inut ne peut Etre ibis en etatCabinet. C"ta '" un G'-'.nt.t '''''out erae 11aegaiemedroit i tin peu etre arrete ;,Oudetenu crarrestation ou deteriu, qu'encivil. qaltraiternent humainmeataPparemmeotchit.'le Sena teur Dejoie. On corn.ui,s que dans les,cas determines vertu d'un mandat d'arretznengait dejk les travauxde hcceeit su'd r .au Gouvernerntnt desa detention.,'au cuurpar k 14. 4 t-elonle mode des officiers de Policeou duconstruction d'un stack cornterocement'militaire du Generalme celui de la caPitale quand HYPPolite mais il semblCes declarations ,de l'OEA qu'elk a etabli.Pouvoir Executif, dans le cas'brusquemmt r ordre fat pas-tout one ie ineme person:eltsuarl-STePosent surlea declarationsArt 20p ose de bloquer letravail.Lesdent purhait Tesler aduPouvoir;le_Gentals'...f,,-*V,,antes: Que les peuples quiordonnerarrestation Prise de corps d'un tribunalla personn. humaz execute, il ant: /o qu'ilexdu Potivoir 1-egislatif, dans leque on luela raison&Etat Puce Port-au-Princeper aito-quoi. II seraitalleamine de "Mon Repos pre s dee.-,---.,e co _mpre...d sans_leuConstitutions nationade Parrestation etlaloi en prononcer' nu dun jugementssc -..-dinstitutions-n.epo itiques qm revs donnee; 2o qu'il mane dunDe cette disposition cons-eeeleauke'vieensombutprincipallaete,eli4Opposition, opposition! ..-11 avait une vieille reputation deiont fonctionnaire a quila loi ait ,titeutidorrtreelles,oquti'sesne3I.me vous Res candidat au SEdurantlesevenementsderctionn-ce qui meHonorable Directeur, cornbratout oure,s'tait renducbresutecoessentreol.3o qudonne formlement ce poutr',oit nntifiale1 Tout individu arreie de-1885. On tat qu'ilse, metartnorde r homaze et la creationid:row;dpersonne arretee.et qu'ddes droitsqui gait etre conduit decant toffimat pour notre Department Phmsalt en papillon. Eu1896, ceconditionsperettant son en\ sent laisse cope '.cier de police.sachant indubitablernent que pendant'-roue viendrez i Jacmel pour intelligences h Jacnael. car l'attagait se faire qu'en vertu d'unmanual d'arrgt des officiersde police du P o u a o i rExecutif.ve)r-pnpo tte evant soutenic,ceArnericains ont Cleve a retat d'une personne puisse etre ou d'un decret d'arrestationjacrneliensetonnes deman-ement qucreatt, desoa dode di'ani-r'fne. et qu'd est recorsnu dans prime formellement lemotif cas outui agpartient de teretiren10"peine c'est Dejoie qui fait,.g.--eeleiaat pasdipi...0 tout .0,eseies insuexecutions de laquetk elle est or de condemnation a la prison.gout du General .Menster Jeannis. questr -j--un pea partout. sent-te travail...avaitvotre campagne, je profiteraide cette occasionpour -vousemmener dans cette agreableet itnportante contree cafeie-Fe. Vous verre,z dam quel EtatFegetent ces gens qui n'ontp' as de l'eau pour boire.,Ilssont obliges d'aller cherch;rdos de bee;,huit jusquldix kilometres et parfois me-rue a piedsraide descale-basses, cet element indispen--. sableala vie. A Segni 1,idern...Fragment D'HISTOIRELe mandat du President lint-polite tiraitsa fin. Le 15 Mai18D6, suivant la Constitution.ildevait abanclonnerle Pout air.Bienpersonnellementsw fur pas cutlitlatIt Tee'.tiont les elecs,st;venaieut d'at air lieu au commencement de l'annee. devaientdon-DE JACMELliberte'edantil avait certainement des2.Nulle arrestation ne posu.progres spirituel et materiel\LaConstitution de 1806,et la realisation. de son bonc e 11 e de 1816, la premierehem'.dam sea articles 142,143,144,m2o) Le 10 Decepre 1948, cc la deuxieme, dans ses anti-rAssemblee Generale des Na cks 30, 186, 187.188 et 189,our que racte de l'article 158, d'un decretckqua du 12 Mars devait (Helen-cher une revolution, avoirdesrepercussions dans les autres vii-lea de la Republiqueet portermime a Ia Presidence?_.le Ge-neral Merisier Jeattis. L Generalcompletement illettre tie pensaitpus que cc fut un obstacle a sonamonion, l'Empereur Soulouque12-ayant jamais su ni lire ni ecrie.Vlais ii semble que ceuv surlesquels 11 faisait fond, n'avalentpas l'influencenecessaire pourpareille action,a droit a la vie, a laliberte tient compte de retat social constitutions, celle dn. 1806 ettioas-Unieaaussi reconnu oat eu a nasfituer un rare..le caractere universel, natutent sok pea singulier pour lard l de la, liberte hamaine.Les protection dela liberte indivimernesprincipes de r0EA dude,: Cest roffider de polloat ete proclames 'de la facc qui remptissait leprinci-gon suirante:pal role pour La sauvegardeArticle 111.Tout individu 'de la liberte. M E in e si onLe General avajt attaquecetea a surete't1drd"IId1816 r ff.d Pe sa peisonet po itiquee cette epoque ,ce eeo icier-e0nuit du 12 Marsla Delegation ne.onadrnettnaPexcellence licectait chargeofficielle-oh II y at-eh tees peude soldatsArticle V Nut ine sera de ces dispositions. Bin plus ment de connaitre, en pre-pLes dirigeants feraient cerqui s'empre.sserent de fuir. 11 tea-tainement bien de donnee de Yak pour troupe qu'una poignasnumis a Ia torture ni a des 1 organisation des Tnbunaux mier\lieu, desaffairesan.&elk-e a ua ude eampagnirds. Le General Bar.pemes ou traitements cruels. etaitchaotique; -touVetait a tueuseS.xrnalheu-iireux paysans qui riventdansJ.:17p. rdi6sputeseuGornenat inhu.maina ou degrajants.etabhr, le militaire qui pre.sen2o.Que rofficier de Poll.Article VIII im.ite per iait une'cohe'sion plus series' cc etaitinvesti du pouvoir dejundictions 1''La plus noire misere. D'aut1--un refuge au presbytere. Le len-sonne a droit i un, recours ef se, avait unepredominanee, de'livrer mandat crarrestationEolus, ;est le pays entier qui demain, le General Barion fit sinepourrait en firerprofit.toomee en ville i la tete (Punfectif devent leaeaque11 e prenait naissance,non et de detention.irnposante navaldetune batnationales competentes conpas de la mentalite rnilitaire3o Que le droit de fairemrnmMr le Directeur jes.uis de'e coengacrane'sut toanteiaplai tre les actes violant les droits mais bkn de son a -''ade a lutter pousrt'aqud.ilarsadit ne de Jactnelsurtodle pays uncomplices. Malgre routes ie. re-Article IX. Nut ne peutsraruct; 144 deiscanstitu-Voir suit: -page 7.ute et de arreter et de detenir un pre-ne Pour so reVdre maitre6116vie favorable aux paysans.ral Merisitr gimmediatemerit,itusrtI ne deta,-aiectestrereconCeogidant, it yavai;au Pouvoir Lerriclatif-namentauxqui lai sont se's sentimentsfracernels im. venu etaitaccorde tant ation ou par la Lut-d'alorscirconstanceChef du P avow Executif quiunus parlaCnnstituposes par les. Somine toute.je reuxra1PP,cherehes, le General restaintroti et.re erbitrairement arrete, de tion, qui temperaittoute posrien an tram: je veux savoir vable. Le general Hyppolitetern!ni exile.sibilite de rigueur ou d'abusnussi sidle ne fait pas partie last de uepasavoir regule tele-Nation Haitienne, ende la part de laPolice,etil disde la Republique pour qu'elle grammllui annongant la cal, or.-ireeeta1 fenvousilladedu Genera \flamrnee des noblesasniea, posait que:yaitmessage sunees-unit abandonnee de la soztetions d1avec lea rues defoncees,son5port ensable, sea plaines de-saudees, sesfits exclus a tomEts,fauteuils ministeriels.Ja.crncl trouvera lawn unemain salvatriceour lacant-per parmi les autresvilles.Elleeura son Lycee, des citesa St-Helene, a la Rue St An-toe,la Saline etc, etc.Riches etpauvres, noirset mulatres,toussage'consternation,Its faits lesplumssent,sage et egalement desfonds altantion Francaise, avait aciopte,roupes.La vine etaiP dans la former Lame nationale, qu'ilen faisceau. I.3 ont emboite le lugubres circulaient. Onconnaiss-.etast inscrit, en 1801 dans laSCsait !la maniere forte du President..paspourmarcher avec lee a Grande Rerolu-Toute personae seisie etconduite -levant rofficier dePolice sera examineestir lechamp et dans le jour memeau plus tard.Transcrivons l'article186de la constitutionde1816,qui differe bien peu de Parti-cle 142 de la. constitution de1806:Arc. 186.Nul ne peut etresaisique pour etre conduit devent l'officierde police. etavait reussi aconstituer,ateur Dejoie, le seul capableOn se souvenait de l'affaire du 2.8 'Constitution, la: dispositionriRecevez Mr le DirecteDieu dans lea rues dePort-m-ti12Liurnclus eopie d'une page d'his ,Prince a la'su.-1,-e de Ptutiongarantit la riberte etattaque de latoire que vous aursz ramPrison, pourdelier lesabi-prisonla surete individnelle.Nul tie.d'ordreformellement expri-selectionaes,par on aromeet un gout ex-vrdansrt:tt.tPerr,olitiierqnesarle General Sul peut etre arret.teen vertuJitepublier pour maiAussi, n'oubliez pas deaninaation insolite causee me.ernane d'un fonctiormai CMS.votre prochain numero.Pupar les troupe :s debarque -s regnait re atiquel la loidonne droitblier ma lettre qui a toute son en vine. Ces troups semblaientde faire arreter, di-teak dansiimportance.0 dej'a agir en pays conquis. Brusvelieu oubliauement desi-sake.Respectueusement, je vous meat clans Papres-miditin21 al'henre a laquelle deceit entrer le Vic-J. LAFORT1JNEP,resident, rette agitatintombs,Notre respect du droit a ia.'bond. Piuscc-lae msternatioa ch.ctn.eaitde liberte es1 etabli par le souciune fuite eperde taus lea Constituents dedue, les soldats, lea musiciens.qti1 "CRETE-fairecomprendre dans leurA.-PIFtROT" nullement poursui oeuvre des dispositions consavia, seaient vers le pa t, s'entas c r e sa la protean(' des1saient pltle-tnele dans ins euthar&nits fondamentatie derhomca tions allant vers l'av alt qut I-me. La Constitution linPeriavs Pancre itnmediatem -at."Onk de 1849a 'y f iex. -suit de recevoir la no it-elle CI .Y a sait pasIt mort foutiroyante du President, cep i3n. PtliSql/, on v t ouve-0,/1*).1 4' cheval le m gin. au no lea trticle suivants:slildit ?
PAGE 16

Si, suivent Larousse, nerdrela tramontane, c'est ne plus sa-voir eoriente.r, ne plus savoiroft l'on -en eat devant une dif-ficulte imprevue, eest bien vo-tre situation, E. S. Laurent, carvotre clairon fait entendre dessons stridents et discordants.Nous nous proposons de vanscontraindre a vous departir devotre vieil instrument qui de-tonne..Le journal cLe National,dans son ,numer,p en date du 28Avrll., a ete contraint de tu-'blier nos rectifications relati-yes a notre nationalite et a eel-le de notre pere Mr. juain De-joie, en reponse A tin articlepardans ce journal.Le Nationals a admis noireaptitude legale et constitution-nelle a la Presidence de la Re-publique, puisqu'R s'est em-presse de faire savoir qu'R n'a-svast pas envisage la question-an point de vue juridique, re-connaissant ainsi sea tatonne-ments surcetteimportentequestion.Mais a la date du 4 Mai aparu dans le meme journal si-gne de vous, un article intitu-le: DECLARATION FORMEL-LE DE MR. GEORGES J. PE-TIT --LE GESTE QUE L'O-PINION ATTEND.Dans cet article. E. S. Lau-rent, vous dites a Mr. 05 Pe-'tit, glen na jamais peutetlepermit a demander an cSena-teur Louis Mole d'abattre seacartesc'est-a-dire de publierses papiers de famille tels que:acte de naissance et acte de ma-riage de son pere, son ante denaissance a luir,Ne nous souciantnulle-ment de vous, E. S. Laurent,parce que, certainement vonne vous donnerez pm votre vo-te, nous ne les publierions pas.s'a eagissaitsimplement de,sournettre a votre examen desnotes de famMe qui ne vousconcernent nullement.Cependant, pour mettre finaux stratagemes dont se sertLa National>, pour masquerson jeu, base sur la propaga-tion d'erreursjuridiques in-consistantes, et surtout pourproteger nos betel= centredes manoeuvres quo prohibe leE S. LAURENT VOTJS AVEZ PERDU LATRAMONTANECode d'Honneur du Journalis-me, nous prenons fait et causede Mr. Georges J. Petit, en ac-cedant a votre demande, E. S.Laurent, clans le but formed demontrer a tous que cLe Natio-nab, qui, spritendait bien informe, ne l'est en aucune fa-'con, taut an point de vue: dudroit qu'au point de vue desfaits dont il enterid firer desconsequences de droit.Mais avant de communiquerces pieces au public il importede vous demontrer, R S. Lau-rent, que'ions n'avez pas dansvotre cervelle de tres grandes -notions de droit.cVous avez pretend& dans lememe article que -Mr. Geor-ges Petit et le Senate= Dejoiese sont content& de ester desarticles des Constitutions Hastiennes ils out meme vouluignorer la suggestivecorres-pondence entre la Chancelle-rie haitienne et la Legation deFrance, ou bien Bs n'ont retenude cette correspondence que laprotestation du Ministre Fir.:min contrel'inscription de -quelques individus dont cer-tamsetaient d'authentiqi)eshaitiens).E. S. Laurent pour montrervotre grande connolssence acquiSe, par bribes, an jour lejour, vous ecrivez:cL'affairedes cinscrits:, ala Legation de France a faitrobjet d'unelongue corres-pondence et d'earange de no-/tequi aboutit enfin aim accorddefinitif entre lea deux Gou-venrements Haitien et Fran-gais en 1893. Nous extrayonide la lettre du 15 Septembre1893 de M. le Comte de Lau-giersVillars, alors MinistrePlenipotentiaire de France enHaiti a M. Antenor Firmin, Se-cretaire d'Etat des RelationsF.xterieures, /e passage suivant.cLa determination a laquellenoun noun sornmes arretes (sou-ligne par noun) &conk en ef-fet du principe conforrne auxregles admises dans le droitdes gems que noun avons re-connu de part et d'autres (sou-ligne par nous) qu'en rabsen-ce de toutes dispositions cons-titutionnelles ecrites lors de bproclamation de rIndependan-ce d'Haiti, on dC-traites inter-venus depuis entre Haiti et la-France, tons lea .originairesd'Haiti sont con.sideres cornme }Paitiens a in suite du char,-gement de souverainete, soitdepuis 18251es non originairesseals, cost-a-dire ceux qui, eta-bus on Haiti, Relent natifs deFrance on tie quelqu'une desautres postessions francaiSes,demeurerontcitoyens a-an-gais.tTelle est le these qui a pre-valu en 1893 et qui a mis finam controverse entre In Repu-blique d'Haiti et la Fiance ausujet des cinscritsa de 1890,,eest-a-dire des Dejoie et con-sorts, a la Legation de France,canine citoyens frangais.' es t ainsi quo 9 de ces re-,negats furent crestituesa a lanationalitl haitienne suivantme lute nominative transml-se par le Legation de Francea la ChancellerieHeitienne.Ces individus ayant ete recon-nus originair' esd'Haiti, deurimmatriculation fit annulee.cOr, sur cette liste nefi-gurent point lea Dennery De-joie, Leon Dennery Dejoie.Justin Dejoie, Georges Dejoie,C'estdoncquosuiventraccord intervenuentre leadeux gouvernements, ces in-vidus n'etaient pas originairend'Haiti, main hien de Francepa d'une possession frangaiseet en consequence no fut pointannuli* leur immatriculation,a In Legation de France, cont-rite citoyens franceis (sic).Nous avons, en parcourantles rues, rencontre beaucoup degens, desireux de s'irformer,qui se demandaient mutuelle.ment: Dans queueFaculteE. S. Laurentapprii leDroit?Nous avons entendu un deceux la repondre: Peu impor-te, cesestcertaincestqllil'estineprissu ak..,solunrent lea ensengnements--regus, car an grandescience lui permet maintenantde crier, a sa propre convenan-ce, des regles jtuldiques. Eneffet depuis qu'R emit sum lanationalite, il &once des prin.cipes et y propose des solutionsqui no se trouvent dens aucun\\,manned de droit et que n'en-seigne aucture Universite.Nom ajoutons nous-memece qui est plus grave, c'est que,'pour faire etat de von prin.ci-pes, E. S. Laurent, vous &met-tez cdes hypotheses hasardeu;ses comme silo droit etait ba-se non stir la realite des faitsimais sum des conceptions de1-finagination.Vest ainsi que vous Pffir-mez quo M. Justin Mob, no-tie pexe, n'etait pas originaired'Haiti mats de France on d'u-ne possession frangaise et quopar consequent R etaitfran-gais.E. S. Laurent pouvez-vousnoun dire si M. Justin Dejoiequo vous pretender avow etenon originairey etaitetabli avant 1825, au point we)vous veuillez firer de raccordde 1893, tin argument centrelui.-Nous n'attendrons meme pasvotre reponse paree quo vousne pouvez parr---en donnerune.De vos hypotheses vous avertire la consequence que nounSenateur Louis Dejoie, ne enHaiti le 25 Fivrier 1893, d'unpere frangais, serious frangaisperm que nom n'avons pasopte, clans rano& de notre ma-jorite pour la nationate hai-tienne.C'estprobahleinentpour cot-to raison que .Le National, at-tend du Senat un geste civique(lout pourrait pent etre profi-ter un de ses collaborateurs-Ddont la popularite eat inimagi-nable.Pour vous confondre, E.S.Laurent, nous allons nom con-tenter de quelques explicationsde faits ,et de quelques exPosesde principes qui sent reused-gnement normal de toutes lesiJniversites du monde, en ma-tiere de nationalite.Taut d'abord, quelle que se-reit l'opinion du Ministre deFrance en Haiti ou de la Se-critakerie d'Etat des RelationsExterieures, lea textes consti-tutionnels dont nom avons faitRat pour etablir la national%beitienne de notre pere M. Jus-tin Mole et la notre propre,(Suite en 2eme page)

PAGE 17

d'emeureraientperemptoires,par ce que les Constitutionsd'un pays sont la seule reglesouveraine qu'aucun Gower-nement Haitien ou tranger nepeut violer a sMinistre deTrance a faititat d'un principe qu'ilquail-fie.conforme aux regles dedroit des lens en matiere denationalite, a savoir equ'enseam de totttes dispositionscobstitutionnelles eentes; lorsde la proclamation de rind&pendance d'Haiti, ou de traitesintervenus depnis entre .11aitieta France, tons les original-res d'Haitisolit consider& cormmeetant devenus haitiens, a lasuite du changement de itnive-rainete s.oitdepuis 1825, lesnon originaires, seuls,. c'est-i-dire ceux qtti, etablis eh Haitietaient natifs de France ou dequelqu'une des autres posses-sions frangaises demeureronteitoyens frangais).Tout d'abord, le prineipe pro-pose pane Ministre de Francen'etait pas admis,effective-ment, en droit, memo a l'opo-que oft il le forrmilait car letraite qui mit fin a la guerre de1870 entre la .France etmagne, prouve entierement legontraire.'6En pareilleMatiefe, c'est-a-dire en cai de chirtgemerit deiouveiainete, ceuic qui ont re-leve de :PEtat 'dent la souve-rainete'a ete denterrib'reeIx separation el qui reStent dir-taiiilies stir le territoire di nonvel Etat demeurent les natio--ifaux de ce dernier, queiles ques'oient les pretentions contra:-tes, s'il n'y a pas une conVen-formelle ijui leur fait gar-der leur incienne nationalite.Et memey a tineConvention formelle au sujetde ces domicilies, 11 est jou-iciurs 14s-se a ces deriders s'ilsi'eulent conserver leur natio-.un delai trek court, pour.celuFei tolerer dans son seinineserie d'ennemis masques,qui, aides de lents compatrio-teg, pourraient eventuellementattehter a nouveau a une Ind&'pence acquise.' L'absence d'une Conventionentre les deux Etats n'a,enVespeee. contrairementpinion du Ministre de France,'auctme Vertu juridique.C'est d'ailleursque-nous avons enon4e que la plu-partdesInternationolistesadoptent parce gulls la pre-*rent a tous autres systemesattributifs de nationalite,encas de changement de souve-raMete, etant donne queledroit ne prend pas sa sourcedans un ensemble de princi-pes theoriques, mais clans desregles qui s'adaptent ala rea-lite des faits.Pourrait-on considererJustin Dejoie, notre Rise cornme frangais, si ne en France oudans une des colonies franeai-ses,11 s'etait etabli en Haitiavant 1825 et n'Tavait pas con-serve son domicile? La reponsene laisse place a aucun doute.11le serait Si vivant a ce.tteepoque,n'avait pas etabli sondomicile en Haiti.Mais c'est a vous E. S. Lau-.rent a nous apprendre si tou-tes ces conditions qui forraentla base de votre rais" onnementavaient ete realisees.Cet expose "a ete fait pourrnettre en relief les vrais prin-cipes de droit en matiere de na-tionalite.Commencons maintenantvous porter des coups droits,E. -S. Laurent.Tout d'abord, M. Justin De-joie, notre.pere, if est pas ne en1868, comme on va bientot s'enrendre compte.E. 'S. Laurent, vous nous ap-prenezinfect une assurancesans egale, que M. Justin De-joie noire pere et ne torsd Haiti, probafilement en Friin-,ce ou dans utte possession frau-gaise. Done vous n'en savezSans nous avoir dit a quelleepoque M. Justin Dejoie estve-nu en Haiti, R S: Laurent,vous nqus avez appris qu'il y estvenu et d'un aqtre paysqualite de citoyen frangais.Oft donc avez-vous pus laplupart de vo§ informations'.'Ne sentez-vous pas quo Si voustrornpez + as lecteurset queceux-ei s'en apergoivent, vousen sortirez amoindri?Y aurait-il urte .conventiencontrairle qui permitd'attii-buer a M. Justin Dejoie /Ana-lite deFrangais s'il se trouvaitdans les conditions consigneesdans la lettre du Ministre fran-Os en Haiti dont vous, E. S.I.iaurent, avez tall Rat c'estveins a Papprendre aux lecteursdu National.Mais nous, sans recouriraucun stratageme, nous affir-MGM qu'clle n'a pasexi.ste(les termes de la lettre du Mi-nistre de France /e prouventsurabontlammeht). Et tame sielle avait existe elle ne pour-nullement eappliquerM. Justin Dejoie, no en Haiti,non-pas avant 1825, mais r:n1868.Lorsque vous pretendez, E.S. Laurent (nous citons textuel-lement tine phrase de votre ar-oque neuf de ces renegatsfurent Irestituess a la natio-nalite haitiennesuivant uneliste nominativeo transrniseIn Chancellexie Haitienne., sa-vez-vous au moms ce que vousavez dit? Savez-vous au momsSi vous avez exprime une id&sensee? Et aysz-vous pense qu'eh employant le terme i resti-tub. que le public se demande.connnent leGouvernementfrangais aurait pu capturer deshaitienspour les -restitmerm.plus tard au Gouvernement dela Republlique.Tout le monde seriii\ontentque vou.s expliquiez phr quelprocede tin tel fait a pit se rea-,user, car I'm:ululation d'une ins-cription n'a aucurt rapport lo-,gique avec une restitution.-Poursuivant la serie de vosrenseignements, E. S. Laurent,vous nous dites aOr sun cetteliste ne figureni point les Den-nery Dejoie; Leon Dennery De-foie, Georges Dijoie,JustinDejoie. C'est done que.suivantPaecordintervenn entre lesdeux_ gouvernenients, ces in-dividus n'etaient pas reconnusorigmairesmais biende France ou d'unepossessionfrangaise et, en consequencene fut point annuli* leurmatriculation a la Legation deFrance .comme citOyens fran-gais.x.D'apres vous E. S. Laurent,Justin Dejoie, notre Ore serait reste frangaispourn'avoir pas ete arestituez au Gou-vernement hathen. Mors,pou-vez-vous nous dire clans quellecellule de la Legationfrannai-se M. Justin Dejoie, est restecapture jusqu'a sa mort?Nous vous dirons,'sans nousarretera verifiervos informa-tions Qui sont pour Ja pluparffausses, quo meme si leMims-tre de Fran& en Haitin'avaitpas annule l'inseription deM.Justin Dejoie, ce qui ne nousinteressenullement, l'oeuvred'un etranger ne pourrait enaucune facon nuire a la natio-nalite hditienne de M. JustinDejoie qui n'eut cette qualitequ'en vertu des 'constitutionset des lois haitiennes.c"E. S. Laurent, nous vous a-vons deja dit que M Justin De-joie if etait pas ne en 1825 maisen 1868 et non sun le territoi-re de la France mais en Haiti.II ne pouvait done pas etre coax-pris au nornbre des individusvises par Le susdit accord de1893 intervenu entre le Minis-tie de France en Haiti et noireChanceilerie.,4LeNational:, apres nos rec-tifications,relativesa noire na-tionalite 'et a celle de notrere, a ete oblige de reconnattrequo nous etions tonsdeux hai-t.tienset, ce journal qui enk.rt-dait provoquer un revirementdans yesprit de nos partisansfit, avec bcran qu'on lut con-nait, soudainement volte-faceet annonga qu'il n avait jamaisenvisage noire aptitude a laPresidence, au pointde vuelegal et constitutionnel, niaisau point de vue moral.Et voila que maladroitementvous E. S. Laurent, on co-di-recteur, vous vous jetez dansi`une fondriere en revenant en-core a la question juritlique.A grand fracas vous ditesAL 'Georges J. Petit de nous de--n,anderd'abattre nos cartespour continuer a etre de noteNon sles ,abattoris aujourtilhui,.pas pour vous satisfairecertainement, mais pour l'ech-licatIon denos coinpatriotes.Eh bien, E. SI Laurentquillez vos petits yeux et lisez:L/13ERTEEGALITEFRATERNITERepublique d'HaitiExtrait des 'Registres des ric-tes de naissance deposes aux'Archives Generales de laRe-publtque pour la Commune deVort-au-Prince.Aujourd'hui le vingt huit No:vembre inn hult cent soixantehuit, an soixante cinquieme del'Indopendance a dix heurestrois quarts du matin, Par de-vant Nous Louis Jacques pi4-fortsuppleant du Ma-gistrat Communal de PortanPrince remplissant lespile--(Suite en 3eme page)

PAGE 18

lions d'officier de l'EtatCivil.A comparu le citoyen IsnardOriol, majeur,employepu-blic domicilie en cette vilerne du Reservoir II et No. le-twel nous a presente tin enfantdu sexe masculin qu'ilnous adeclare etre ne en cede villele mercredi dix-huit Novembrecourant.5.-quatre heures et de-inie de relevee du legitimema-Tilige du citoyen D'EnnenyDejoie .1 de la dame VeraniqueCatherineOriol son epouse,tous les deux inajeurs,proprie-/mires ilomicilies en cettevilteAuquel enfant Bson donneles prehorns de Pierre-"JosephJustin. Dont aete faiten pre-sence des citoiens Val his etphiloclesSeraphintons lesdeux inajeurs,employesub1i Csdomicffieseneettevilelesquelsapreslecturefaiteont(signe)vec nous et le eompa-rant (sign) Oriol,Val Ms P.§eraphin, Dufort.Port-au-Prince le 9 Mars 1895Copie conformeToriginalCollationne-Le Directeur des Archives.Avez-vous bien In?E. S. Laurent vous nepourrezpas, faire croire que ce docu-inent a ete falsifie, car ins it--chive's de la Republique etantouvertes a tous,11 vous est loi-sible de foils en procurer ,in extraitVous avez certainement vu,E. S. Laurent, que M. -TustinDejoie, notre pere est ne enHaiti, en Tannee 1868 et nonpas en France ou dans unepossession frangaise "cemmevous raffirmez avec tant j as-surance. E. S. Laurent, vousavez done intentionnelternenttrompe vos lecteurs!Vous avez encore vu,prit naissance en Haitid'unpere haitien et gull avait aus-.si du sang africain dans les vei-nes.Puisque le pere de AL JustinDejoie,M. Dennery Dejoieetait Haitien,son fils retailforeement, non seulement enqualite de son pare mais envertu des lois constitutionnel-les, en vigueur au Moment desa naissance.ELaurent. vous avez en-core une foisintentionnelle-ment TROMPE vos lecteurs, etquels que soient les subterfu-ges que vous inventerez pourfaire accroire le contraire, per-sonne n'en sera dupe.Afais, E. S. Laurent,vouscroyez que M. Justin Dejoie,notre pere avait an fondde lui-lueme, a un. certain momentrenonce a sa qualite d'Haitienqu'il eut a sa nai.ssance,puis-que vous avez ditqu ii avait re-nie sa patrie.Cette fois, nousvous disonsque votis vows etessurementtromp&Pour vous enconvaincre, E.S.Laurent,attendez um instent. Nous avonsun conseilyou's donner. Si lasurprise quevbus aVez eueen lisant ractede naissance deJustin Dejoie.noire pere, vousa quelque penaveugte, aehetezvous des ver-res pour rhieux vair.Et maintenant void. l'acte demailage de M. JustinDejole.noire pere.LIBERTEEGALITEFRATERNITERepublique d'FfaitiExtrait des Registres del'EtatCivil de In Communede Port-en-Prince.Aujohrd'huivingt neuvie-me jour du mois d'Avrilmilhint dent quatrevingt quinzean-92e de l'Independancea sixheures monevingt huitminu-tesdu soir, Par devantnous,Getin Ileurteloil,officierl'Etat civil de Port-au-Prince,section Nord, sontcomparus:lole citoyen Pierre Jo-seph JustinDejoie, age devine six ans,commergant, neet domicilie a Port-au-Prince,ills legitime du citoyenD'En-nery Dejoie, proprietaire do-minim en eette vine; et de .lafeue dame Veronique Cathe-rine Oriol, stipulantpouren son nom personnel et dueonsentement de son pere, d'u-ne part.Et 2olademoiselle Clai-re Louise Ce.sveL Agee de vigtquatre ails et sept mois, nea Kingston, Jamaique, et domi-ciliee a Port-au-Prince,fille*glum de feuNepomiceneCesvet et de la dame MartheCelimene Geffrard,proprie-taire domiciliee en cette vine;stipulant pour elle et ensonnom personnel et du consen-tement de samere,d'autrepart, Lesquels nous ont requisde proceder a la celebrationtin manage projete entre eux.dont ins publications ontfaites devant la -principale por-te de notre Bureau les diman-ches vingt et un et vingt huff/1Avril courant. Aucune oppo-sition an dit manage nenousetesignifiee,faisantdroft a/eur requisitionapres avoir donne lectureauxparties de tons les actes exigespar la loi relatifs a leur etat etaux formalites du manage, ain-si que tin chapitre VI de ialoiminer six du code civil ti Haiti traitant des droits etdevoirsrespeetifs des epeux,avonsdemande an futur epoux et a-la future epouse s'ils veulentse prendre rautuellement pourmarl et pour femme; ehacund'eux ayant repondusepare-ment .et affirmativementenpresence des teniohas ci-afresnorm& "et qualifies.Declarons au nom de laque le citoyen Justin Dejoie etla demoiselle LouiseCesvetsont tints par le manage. Dontacte fait, en la demeure de Ma-dame Veuve Cesvet an Bois-Chene en presence des citoyensEdmond idol, notaire etd'En-airy Dejoie, negoelant, duce-teude l'epoux, des ditoyens So-lon IVIenos, avocal, et EdmondRoumain, Phanhacien, du co-te de reponse, tons lesquatremajeurs, domiellies en eeftevEle, temoins .ehoisis etappe-les Par les parties lesque/sontsigne avec les parents, lesam iset now, apres lecturepar nousfafte.(Signe) J. Dejnie, L. CesvetEd. Oriol, d'EnneryDejoie,Solon ,Menos,Ed. Roumain,Dejoie, C. Cesvet nee Geffrard,Marie SolonMenos,ClaireWindsor,Marguerite Dupuy,GeffrardCesvet,WellesleyBourke, Tresina Bourke. Loui-se Oriol Roupeau, Maria Roll-,peau, Lonniska Elie, Leon Dejoie Elise Oriol Georges Dcjoie et Getin Heurtelou.Collationne.Q(Signe) Getin Heurtelouacte de managede Mr.Justin Dejoie, notre pere,indi-que que, quoique non aresh-tuean Gouvernement haitienpar le Gouvernement franca's,pour employer votre curieuseexpression ii ne se consideraitpas comme frangais, maiscorn-The haitien et que eesten qua-,,lite de CITVEN HWITIEN'qu ii s'etatt present& en 1895,posterieurement C son inscrip-tion a la Legation de Francadevant L'OFFICIER DEL'E-TAT CIVIL D'HAITI.y a une raison que clans'Ore article tUn aven quicon-damned vous nous avez signa-lee, c'est me on n'est:pasqua-dEiOnoralementpour denierqttelqu'unie droitd'accom-/Air .un acte qui depend desasettle, et librevolonte.e.Des/ers,coinmentpouves-vans,vous E. S. Laurent, contester aM. Justin Dejoie, quia proela-me sa qualite d'haitien dansunacte authentique,cette memequalite d'haitien quevous avezreconnue mix autres individusqui se soa trolly& damle me-me cas?Vous ne pouvez pas nous di--re que le second acte quenousavons publie e_st faux,ear lesar-chives de la Republique etantouvertes a tous, ii vow est loi-sible de vous enprocurer nn11ektteitVow vous etes trompe tineseconde iois, mairavOu;Yz-vous?De stupriseensurprise.vow etes surenaentdevenupresqu'aveugle, recourez maintenant a tine loupe, car voici-un autre document qui, yousconfondra et vous aniantira:LIBERTEEGALITEFRATERNITERepublique d'HaitiExtrait des Regisires de rEtatCivil de la Commune dePort 4u-PrinceAujoudihni mardi,trosiemejour du riois de Mars mil hintcent quatre vingt seize an 93ede l'Independance aune heurede l'apces-midi,Par devantnous qam.Heurtelou, officierde r Etat Civil de Portan Prin-ce, section Nord, --oEstcorn-partile citoyen JustinWale,majeur, negociant,domfeilieen cette vile; Le quel nOU s apresente un enfant dusexemasculin qu'il nous a declareetre son fits legitime, ne ensondomicile all Bois de Chene ledimanehe vingt trois Fevrierde cette annee a uneheuredu mat in de la dame ClaireLouise Ces-vet, son epouse, do-miciliee avec lui. Auquel en-fant le comparant a donne, leSprenoms de Pierre Joseph Jus-tin Marie Louis.. Dent acteen noire Bureau, en presencedes citoyens Dennery Dejoie.negociant. et Solon Milos,avo-cat, tons deux majeurs domi-cilie en cette vile,temoinschoisis et requis par lecompa-rant. Apres lecture faiteavons(Suite enP 4eme page)

PAGE 19

10,1.111-=sign& le present -acte avec-lecomparant et les temoinstSj.-gni) J. Dejoie, d'EnneryDe-joie, Solon 31enos etGetinHeurtelou.Collationne:(Signe Getin Heuitelou)11-ressort de notre actede.naitience clue.jusqtc'en 1896,,posterieure.ment a cette corres-ponJance depourvue detout" pens juridique, dont vous,E. S.Laurent "avec. grandfracas,avez fait etat, queMr. JustinDejoie, ,notre-pere, se.conside-rait corime haitien, retantd'aRdears legalement et constitu-tionnf.11ement,0Quant a notrenationalitehaitienne, E. S. Laurent, noteacte de naissance et la Cons-titution de 1889 ne vous per-Inc:tent pas de faire tin seulcornmentaire pour nous la con-,tester.Ces documents mentionnenttrots noms de families authen-tiquement haitie.nnes, dontlesinembres, de l'Independance1.nos jours, out tous en du sangefricain dans les veines.Et, si en desespoir de cause,E. S. Laurent, vous nousde-mandiez comment nous pan--ions expliquer l'hiscriptionde-notre pare, Mr.. Justin Dejoiea la Legation de France, nousvous rephndrions quepuisquelea documents publies d-deSSUS. prouventamplement Vattache-ment de Mr. Justin Dejoie a sanationalite haitienne, cc der-ider ayant.dans ces actes so-iennels de sa vie, posterieursNSF? SE(Suite de la3eme page)d'Independance, un collabora\ que vousleur nationalite.-a son inscription, toujours faitEtat de sa qualite de citoyenbaitien ii faut attribuer a cdteinscription une raison d'ordrepsychologique. Et cette rau-son la void:De nos jours, apres 152ittsnal semi-offidel,dont vousetes le co-Directeur, eestxnisd'crire:C'est assez de notre espritde tolerance. 11. faut dormer duplomb a rennerai.v. Et quand,selon votre journal, somme depresident Vilbrun Guillaumeeexpliquer, votrecollabora-Sam. dans In propre Legationtear a tilt que 4dans son espritFrangaise en Haiti, celle tin Gts-ii eagissait du plomp d'impri-neral Charles Oscar tire_ duneil nous a appristineLegation et dechiquete clevantchose grange, car nous ne saIa dite legation;ce/le des ci-vions pas que ion donnait tinloyens Ditton Edouard, Octa-plomb...d'imprimerie quandvien Delottche, Daumee Battra-la tolerance etait about.E. S. Laurent,celasuffitpour vous eclairer. nous vowlons bien le croire.Quand dons nos Rectifica-tions nous disionsque: 4Ledroit d'asile tire sa source dela barbaricdesgouverne-mentss. et que 4ceux qui se re-lugient dons une legation ouey inscrivent, pour leur sauce-garde, le font souvent contreleur gre, parce gulls sont obli-ges de se proteger contre ledespotisme de ceux quide-vraient eux-memes leur assu-rer la securite individuelle),vous aver pretendu nous faireun cours de droit et d'histoireen nons faisant d'abord corn-prendre que l'inscription dansvrIle, Justin Nicolas,PolluxMichel, en janvier 1908, tiresdu consulat americain a St-Marc et executes stir l'heure,d'ordre du Miiilstre tie Flute-rieur de Pepoque.Ceux qui s'inserivent danstale Legation par In tolerancede cette legation et qui oat neglige d'user du droitqui les forcerait a abandonnerleur pays, s'exposant ainsi auxrigueurs des barbares, se sontroontres plusvaleureux, carl'inscription de M. 'Ernest RI-gaud a la Legation de Francen's pas en la vertu de lui eviterune molt cradle. 11 fat fusil-learbitrairernent en pleinerue, sans jugement qui mit asa charge aucttne faute.-diattor.VOMMEAMP...62111111MANIMMINEIMMIMIEt certainement, E. S. Lau-rent, cette execution-la ne tutpas faite a.vec du plornb...d'irn-primerie!C'est rattachement tie notepore Justin Dejoie a saPatrie, -E. S. Laurent qui nousvalut*a nous, Senateur Louis Dejoie,de prendre naissance enHaiti.E. S. Laurent,sackez que leDrapeau eat dans les mews,mais non pas sur lea levres.Quant a votre tours d'His-toire sui lea brigands de ccpays, nous vousderoandronsde le reserverpour le.jourvous, E. S. Laurent, serer del'autre cote de la barriere.nou.s reste maintenantvous donner un conseil et unavertissement, Monsieur le Ju-riste: Ne vous aventurez plusvouloir traiter de questionsque vous ignores.Et a ce propos nous vim rappelons que vous avez dit dansvoile article qu'en l'annee denotremajorite nous endowdft opter pour In nationalitehaitienne.-Oa done, E. S. Laurent, avez-vous appris que l'opeonexistedans votrelegislation? 'wit-quez-nous done vofresource.'Et void ravertissement:Quoi que vous puissiez ecri=re desormais an sujet denotreincontestablenationalite hai-tienne et de celle de notre pi-une legation.differait de rasi-,le politique.Vous avezproclame, avecune fierte digned'un preux.que c...ux quius-went du droits'en allaienten exilen conservantaussi fiexementteur de iLe National), jour:"pense, E. S. Lau-r,nt que ces fiers liaitiensenagr.s. sant ems'n'envisageaientqu'une seule chose, sauvegar-der leur vie? sauvegardequin'etait meme pas tout a fait ga-rantie, a preuve la mort del'exire,nous n'en aurons cure.Louis DEJOIESenateur de la Republique

PAGE 20

Capendant, ii ne faut pas=crakequela sa.gessedesConstituents de 1806 et de1816 ait ete mise en defaut,et soutenirgullslivraient1a lib rte individuelle au bonacapricedesChefsd'Etat,Non!L'article 119 de la premie.t.,o.istitution disait; "Si le.Presiazot est informe qu'ilse trouve quelques conspira-tions COIltrC La surete interieuzre ou exterieure de rEtat,pent decerner des mandestrarret contre ceux qui enzont prevenus, Las auteurs etcornplices; mais iiest oblige,SOUS les peines ponies contrale crime g e detention arbi-httraire, de les enooyer densMai de deux jours. par0.4decantl'officierde police. pour procedersuroant les bk.E., l'article 159 deli Canstitution a maintenu ies me-"nits prerogatives du Pre.si-' dent de laRepublique,anv.e qui concerne le droit d'ar.crater, mais en faisant obliga-Awncc Magistrat de, dans-.4e &lad de deux jours, expe.dier le ou leaprevenus de--vent le Tribunal competent.Le regne de laPolice, aispensatrice eventuelte de la liberdmarchait vers safin. Lalegislation preconisee par laConstitution de 1843, sur laliberteindividuelle,pre-.-voyait:1. La liberte de tous estA partir de 1843, un or-dre nouveau, qui se perpe:ttue jusquil cc jolts(avec la,Constitution de 1950) est etabit, dans notre rkoit public:-Le droit d'arreter,de fairearreter et de detenir a eteenleve a des organis.rnes oudesagentsauxquel.ces
PAGE 21

L'ancienne Chambre des all'ru flues cc des nouns!comptes a ett supprimtt parne strati, me it troupeau quItConstituecin de1'150et onmene al'abattoir, teteTanplacee partine Commisbaisclelien Parlemfr true tormfe dequint memb:es ra Deputeset tiSenateursl. Elk est appee I controler lamanipu-lation des deilerspublics etIproposer aim CIambres ladeeharge ou la nondechargetux Secretaires &Etat.de Manville.ses I untrailles anteu lieuItVapres entente convenue kremlin'mercrediI IsCathe..-ntre les deuxh tenchesdu drale aertt cynosure crime imCorps Legislai.:. It Sfnat et posamt assistanceChambres'alter-MarIsPsesidenee dela Tier confednowle:re.icesn:ncsbits,since-CommissionFish mentaire.Pourtanr, depthstrth's ane vendrerli 4 mai en tours, ant Cu-iesasenteursseLieu I lathedrale les funeraillesfont suceede I Isprksidereedie Moue. Edda.; Jean-Frnots. neede cette commission Luet.grusrunet,LarlitUI.decider (pithun duper avantItNC W.PrnpheteetLouis Bazin York.rrIuLAusIles. HelselJean FrancoisCependarpt. la represents1bner tarrieux.1 Mane Websteriort de la Chambre cornpteIat deux et itous Its tuteespa-rents alfectir par cc &till,nousdes hommes cspables, tels unadressonsnos condoliance,itsHubert D. Br' ,ht,un Claude plus sincerrs.PrKal. Comment s'expliqueOnes qu'itantIsplus grandnosebreelle ilarriveas iEnmargedureportageUNE INTERVIEW.,,.NECROLOGIEGunsanoncons execinfini-ment depetite Itdices survenuma rdi de la sernaine denture delone. Dully Prophets..ne Sul&A ttceus gut cc deuil affect.cello.ue msson MOrpeau CV faceLibristti-:_^reherereRuedes Altraclm No 81ide Monte;:ier Pierre. Soup trouice! tout unalso/ :iment diverde Imsues elsouts.tn.'awe rtspecter.tout au moms.entente convenue?II taut, sans doute.trou-wericiune illustrationde..opmion courante -qui nestpasloin d'itre prteger par:itephensuivant;a-quellelaChambrtFinsse -Le numero0,50chez HermaLn GAUTIERGrcmcYllue 128Phone 2324Vous trouverez : sacs d'ecole en cuir,oncrngers pour fillettes. garyonnets et a-dultes. Souliers Claston, Fortune pour horn-mem; Sickles Recordia; Sculiers Bottes pourqarconnets; Fermeture-emairs, 4 a 36 pouces;Sockets Galates, Chemisesertcrngeres F.N1 ILKHAU-1-1.1\111( RQ.Vous aver park de 3.nner aupays Cr gut vous craves lut devoie.Pouvezvous nous doaner unape.cu sir la fason dot yoga comotez.border It problemdu travail)Je lIgnorcpas que e'enmon titre de -rude travai"tur" quime waist des sympathies dans tout1i sclalepurnalique.act ii,ausii de con-usage, d une (aeon positive,pourles *volt touches duoigt, Its preblemes du pays sous 'cuesclifferents ,p...cts lay ample. toutV.DV pendant pas de vue leS CiIrCrtellsutra solutions qui s'imposent,puts tous lire deji que Ispoliti-clue de Is true strait, iraralt desgrandes posstbdites qu'ede cffre,fun les points de mor.aersrosoede Gouvsmeaunt,lei, prendfinerne Interviewqui lac. tine lois de plus'tpaistion dii-net ur.CIIs-L. nous noes pki-Ne -,41(4 C411.V3SrALCOOLAleCOOLGUY SEJOURNEFournisseur oupres des Hopitauxet Pharmaciespour sa haute purete smentifique.Fournisseur aupres des Industriespour son haul rendement.Fournisseur aupres des Liquoristespour sa qualite incomparable.GUYSEJOURNEMAURICE VABREPort-au-Prince.'12111131:XIICOThitfltetitt411/11.3Thet31331r

PAGE 22

ineeflarafttie141B/4/18DOMDA/RE2teas AnnieNI.-, iiNls.1036 .711,?Le journalIIIndependance"a toujourslutte et lutte pour unordre democratiquea_veritable,d apresdes normes constitutionnelles etabliesetrespecteespar7gouvernanis et gouvernes,ietootbasesuitletbalksetAccordsiniernationauxsignet parlaRepublioued'Haitietscrupuleusemant obser, espar tingouvernementquisemontreraitioujourssout'eux des@s engagements.illir iX-Cest dart cei. espritquecejournal Lune son feruleappui ala candidaturealaPresiderceduSeraleurDE101E1avec lacertitude qu ils efforcera au Pouvoirtie tr.3vailleral'etablissement decetordrenemociatiquerive,enauntsapolitiqueSur unjusteequilibresociallavolisantle relevementdesmatfe:'attcriencs,car Ittra,:il hornet::et Ls:tuner:,teur,conditionSINE QUA NONlunedemocraiieeconcmiqueetsociale.rotrau-PRINcE.HAITIToujoursI ermes, confreres!...Au suitsdela contro-verse soulevee dans.difierentssecteursdelaPresse tou-chant laquestion de lafindumaniac presidentiel nosslogans.manchettes faisaientmaints appels I Le Nationalpour porter cc dernier I &la;yetpublit's.que-11 toujours anxieuse.Nlais Itconfrere preense cantonner dans son mutisnit ou plutot it poser h question de savoirSi jiii3nuit du hi au /3 mai 1956.:-3Le Senateur Dejoie.D-alendrierliturgigue desermaisc'estItII snai qui ramine la fitedes stints-Philippe et Jac-quespatrons dela vine defacmel.L'agronome Lcu's De-joie. Senateur de It Repubrienn aEtifaitdans cctribue dans une large mesureJolibois est mortgrand Department qui congirritr..aer 6.Peut-on demander a quelqu'unEn quelquesdenepasepauler Louis DEJOIE?motsPar BEM%111-1NIIDams son edition du 141mai en court -Le National.'a design& ceux qu'il denom-rueItsr ear fionnairts. Nouspe nous awl-drums pasepousser ces merhantes al-usions estrmant que le publicqui est ton pee.Its connaltous. A moirs que Itsmotsn'aientpas pour ces messieurs du Aloud Point-Isene-ne is;gri;f;r foieclue kwoctane It clictronnaire, Its rearVoir suite page 2omingo.-10 juin 1936Inui..:,..,:rihru ri.gear. en qUI; losge r. a mornIttr..::esprit et suppleent au mem,-III satent:nut riraon .. rarion en Ise sy Sian, p4,torte de se leller: it re114:e12timportant; par Un silofl. e kncempc soutenoou tout au plus par quelques rnotonylIalsesIls parent de miner..1 ore inllessonde von. tit= jest. et &on sootheI's&inn pas. i r'enedue n,,, rpuutesrA bons entendeurs saluts!!!le, LarartnesIde penfondeur%,l ottiles enIonc e:ous rm Quint It Inf.Je viens derecevoirreuneger des citesouvriires auxdu Sinateur Dejoie qui Gonaives. au Cap ou adieus'carte Tun camarade du Sud se depensesans ruse pour tandis que pourItDeparte-me demandant d inciure us amiliorerIt sort de la mament du Sud qui, au x yeuxquelques notes ddns in de se,aloes que de 1946 1 1056 des dirigeants vurh periorn:s articles. 'Curnmenc petitplus de O.000.000 de dollars de pricitte,semble-t-il ne reon demander I quelqu un de ont itf depenses darn l'execuVOIT suite page :nas iosoleIs carrtidat U tiondegrands tra vaux atravers la Republique et que La Imormacionde Santo-Da accroitre Its recettes de FE-tat. Des credits extraordinaiJobbois ills.le martyr neres ant etepris en vue d'ErigfetItcoeurpur&kiwique et Candidat a lalirevient de descendredams himagittrature de IT.-tat a kinkmart. Ne au male De1.0( vidu 10 mai I destinatiodeArrestationun Tflussalut Lui.verture. La-P-au-Prince tans lamatineerile' h&-.;q qui prni iitJacrnel darn lebut delireracquisition des terrains de-ill ealpoh.e deait-nie:e libertevant servir aux jtux d'athletisg _le aver.. cone l'autrf. la:As-Voirsuite page 2Me Francoeur. avocetdusure e:evec dun continental.barreau de Jacmel. en compaante de quelques arras.cheziffrrig le general Co. rmier, exprimaitt-$ssentImentspersonnelsd, admirationareadmitduSinateur LouisCejoie.son ami d'entance.(viand iltut apprihendepardes a-gents venus de Port au Prince.LeSenateurinformeintervintauhis.rests ale laPolice et Me Fran-coeur futlibereimmediate_TLC lit .Etest tart mitux'Iv-!ArdL opinionpubli-quedolt savoir...Que le sieur Arthur O'Neill.ito.en americain.mark eonehaitienne. estactuelle-ment en depot auPenitencierNotional etdemeurera jusquiccgutItjourItplus completsoilVoir suite pale 3Darr.cet comme lui. ii est mort ernmini dans un obscur cachet,sans avoir comm..% d'autre de1sttruec,1d etre fidi!ecol ..euplei'dele a at n des-Kin it liberti.fidelesondestii hi,todque.disparait damsVoir suitpige 2a' lacmel!. I.. met, :9 !nun, AppianGnrly'n a la Pre

PAGE 23

EPeut-on demanderZJ, "gions. des gens lui ont tiot.neune aureole, ant faitde' luiune facon de heros de contesde fee, mais pour ceux quicomme mos sont epris de yerites vraies, qui veulent alterau fond des chases, V. aeteet reste un lutteurC'est la premiere foiscours de notre histoire qua.anent Venezuelien-certams les eternels clenigreurs ''antinchinclus pea scrupuleux oat pas pu trouver grand'cliosetent& I Impossible pour enlea dire d'un candidat qui a enNer ce precieux cadeau a la fe courage, ayant pour lui le-vaillante population du Sud droit, de se presenter au petspretextant qu'une conspie a an moment oil des meSuite de la page 1bresence p a sgrand'chose,'onne pourraiten laneautant que grace I une can-e populairexti sans nul doutte serait alimentee par la poptsla ion du Sad dej tres appauvrie. Lors qu'il etait quesition de la"construction d'uneCite Universitairedon du Gouverne-truction de si gr.:sane envergasomanes mettent toutensure ir a it mieux ailleurs. oeuvrepour forcer la mainII eat plus que temps. a un Chef crEtat qui a djMessieurs leadedit: NON!ima.gogues, que Ic sud benefiUn seal de ces denigreurseta i e s sollicixzsdcs(run a eu un geste plutot timideChef qd se reclarat.du pets en s'essayant dans legenrepie.Ecj'afoute. moi que Epistotaire, atdu Nord aurefE-rt entrepeaspar Louis Sul le pays a vibre parseDeja= dans ic ..Suak' depas.se 4.ite de Aa poitrine geante estcelut qtte rrn:rat tui-mant cra:rti an vaste Eclat de tires.est impost depuis pies de qui vent dire: Pauvre imbe-6ans pour ameharer la situa cite!Ilion des ressorrissants de ceBien que le Chef de l'E.Dparteeneat.. Qn ua Jamais tat alt desavoue la campagne-visite Chantal, St Feux, Du de "Le National", ausourscis ne peat c.omprendre execde certaine int er vie w.tement 'Importance qts a ac ii n'estpas inopportun deguise cet homme aux yeux de mettre sous les yeux de nostaus depnis longtemps dj, lecteurs ce passage du tropnous rs'en vuulons pour preu clairvoyant La Bruyere, tire-ve que It letentissant discours des "Caracteres".du Chef de rEtat alms Se"Vous dependez dans une afcretaire d'Etat de rInterieur faire qui estjuste at imnor-en date du 27juillet 1950 ta.nte du consentement de 2dont nous extrayons le paspersonnes.L'une vous tilt: J ysagesuivant:donne les mains, pouvu qu'un"Notre pays peut desormais tel y condescende," et ccs'enorgueilhr de compter,pary condescendet nedesirescni ses fitsdes hommes earn plus que d'tre assure dcszna vous (Louis Dejoie) pour tentions del'a.utre.Cepen-sa gloire at sa rehabilitation '. dant rien n'ava.nce: lea moss.11 y a mieux;ce n'est les annees s'esoulent INUTI-pas dans le Sad seulement LE VIENT (c'est inoi'qui sou'que les etablissementsligne) "Je m'y nerds, dites-joie pat aide au relevement yeasatjen'3r comprendsniiit/A.1 es. moral des gagnerien; il ne s'agit que de faireafts,,3 A Saint Michel des gulls s'abouchentat qu'ilseri, defa.In illes vivent se patient."zal, SE I.;4srgee'" aetablissements.Je v3us cis, inoi. qua j'yAuVatu'ylier que durant vois clair etqua j'y corn-saso1Sluvieuses quand prends tout:us se sont par-laroute de-Slat-MichelEn le."11!qu'un vasRene Sylvestre BENJAMINte holutieF,Vest luiqui-vient avec ses machines sup?)ffa. Vintafi`ades rraImprimerie c1e l'Actienvauk 'Puoltcs.7.tire'73 Ruedes Front Forts 73-111.1).>>>...1.1.,.1./>>>>>>>1.1//),,,,OURNEes licipitatutoristEm-le.Port-au-Prince.ItusIqqa efrrol sf 19rn3s1 31)itS4 <4-4..-4.4 4 4 < 44 c 4.4 4.4,4,4111. 14111.. 9; ,111yle/t$1iojU 3viV:3h ?5.t3'.-51 L.J ri[N-)EFEND4PiChme et de foot-ball.Le senateur avant d'aborder laville fit une tourneed'inspection sur la route de lavallee, qu'il realise a sea pro-.pres frais.-Un grand nombre de Jacm'ehens ayani appris sonar-rivee, d'un lan spontane seporterent a sa rencontre ensigne de remerciements, dereconnaissance et de devoue-ment!ll se dirrigea directe-ment a Saint Cyr pourter les terrains.-Le Senateurfat invitepar differentes personnalitesdu quartier I prendre taritOt`une tasse de cafe, tantot unrafraichissement vrai tenaoi-gnage de sympathie:et d'admiration.11visite enteantresGeneral J. Mentor Cormier.le Pasteur Joubert Claude.le paralyse FelixGiordany,la. Veuve Paul Pierre Louis,Rochefort Jarbath, AmedeeNicolas, lePasteur Jn Louisat son frere Albert Jn Louisetc etc..Le Senateur Candidat eatrect.' au Club Union.A 10 hres 30 le SenateurLouis Dejoie esta.0 Cercle"Union" ou il a ete invite.courtoisie, coutumiere,son tact et son savoir vivreattircnt autourde lui desgens detouteslesclassessans distinction de sexe atde couleur.11 fut recu auLhatupanie dans un climatd ordre et dePaix. Containsarms ne peuvent s'empechersieviderleurverrcsansadresier un mot de remer-ciements et de reconnaissan-ce a celui qui s'intetesse tentclaciteJacmehenne.usn'ontpasmanqu de luisouhaiter "Bonne* chances'tent aux elections senatoria-lesque Presidentielles.LeSenateur fit quelques danseset'se retire verslesminuit20 minutes (12 h 20)Le Senateur est men. ega-lement au Club Excelsior.Avec la: simplicite qu'onlui connait, ii franchit resca-her qui abontit I lasalle dedense -ous lea applaudisse-ments frenetiques de ses nombreux parents atamis heu-reux de lerevoir 11 placa unmot airriable I Pendroit detout un chacun et leur renou-vella son attachernenta.lapoiiti 4ue de la Terre, la scaleet la vraie.C'est sous lea applaudis-sements de touslea invitesque le Senateur fatigue pritconge d'eux.Le 11 mai a 8 hrs A. M.le Senateur Louis Dejoie as-state a la grand' masse celebreeen l'honneur des Saints: Phi-lippe et Jacques, patrons dela ville de Jacmel.A 10 hres 30,ilrenditvisite au doyen. La etaumilieu d'un groupe d'amis.:tars un style chatie et plus?alt tnerne que rorateur,-iJ,.r.:Ittl,eBastianancienSuite dela p-ge-.....".-....,Commissaue du Gouverne-meat remercia leSenateurcandidat, remercia le &mittear cle sa sollicituue tres mar,quee pour la vine et luiprima le voeu de la papule,ticn jacmelienne.Le Senateur DejoieMargotDana l'aprei midi du IImai. V oulant repondrel rai-msble invitation qui lui a etefaite, le Senateur Candidatlaissa Jacmel I 3h 45 a des-tination de Marigot. Quel-ques arnis en voiture et enjeep se sont off tuts snow ane-ment a l'accompagner. Grande a ete la surprise de plusdun quand Iproximitela Riviere Gaya, le chef delapoliceintimaalasuite qua formaient plusieursamis di syrnpathique Senatearrordrede rebrousserchemin.lis obeirent volon-tiers' at s'arreterent chez leMagistratColbertCamilleoa ils s'amn.-,erent gaiementdans rordre leplus natureljusqu'au retour de l'Hommedu jour, A son arrivee surla piste de dense, ii fut con-vert d'applaudissernents.Le .Senaieurpressa gen-tillement la main I sea nom-breux amis et s'echappa bienvita,juste-letempsclit-ilder epondrerin-vitation de mon ami: Ar-mand.En'que ques...Suite de la page 1tionnaires sont ,ailleurs quede noire cote.En effet,si pour etrereactionnaire, ilfa.ut pren-dre position contre lesenne-mis de la Constitution en vi-gueur, it faut lutter pour lerespect de la personae humaine, II faut defendre une can-se juste,ilfeastenfin pardessusAout considerer cornme un devoirde'protestercontralea abusde toutessortes, eh hien.mail nousn'eprouvons aucunerepu-gnance a accepter repithetede reactionnaires.Dana tout autre cas nousIa. repoussons. Commauricdes multiples calomnies em-ployees par crautres pour cacher leurs rnefaits. GEt nous n en chrons pasdavantage dour repondre.la "bienveillance de rauteurde l'article de Le National.INDEPENDANCE"Bi-HebdomadaireRedaction: Un ComiteGeorges J. PETITDirecteurProprietaireet Gera,,ResponsableRene S. BENJAMINReclacteur en ChefMine Therese G. PETITAdmunstratnceABONNEMENTSPort-ao.irinreCdes '3.00Province" 3,00Le Senateur Dejoie...1011601S...Suite de la page 1un moment solennel Pour VAmerique quand lesPhilippines s'acherninent vers !Inde-pendence,uand Porto-Ricotend la main pour recueillirle fruit dela, hberte, quandson propre people commence,sans secours, a eller vers unenouvelle vie,A Peineau le temps devoirsa pa-trie liberee, de von Hearn lasentence qu'il semait 11 meantjau moment oa leseunessesde l'Amerique reclamaient sonelargissement ense!amen-tent, qua,nd le Mexiqueatl'ArgentiL lui ouvraientClesponies de leursoliclaritepour y Ibiiten sa resistanceopiniatre comrne en sa propredemeure.La sautecruciale de cegeantde l'idee est'unique.Haiti opprimee,s'en ay)t devilla en \dile dansoohautame et symbolique peregri-nationintellectuelle, tote&sant les volontes dans l'intie-L?,...-jle sk cause, remplissantle droit international d'inquietudesetrangeres reclamantson appui. L'Amerique le fitdefiler dans uneattitude digne de Marti, le coeur san-glant du martyre de sa ra-ce.L'Amerique le vit at luiaccorda ses sympathies.Etquand cornmengait I se rea-liser le reve de rinlassable Jolibois, on le fitpasser, densson propre pays, pour fou,onenferma une telle volonte ter-reste entre lea barreaux d'unemaison de sante at on fit consumer dans la. sohitudeletemple magnifique du gladia-tear. Les bourreaux crurentqu'etait vent.e rheure de lefaire plieretJolibois, rin-domptable, le vertical, le martyr fit entendre dans lea mi-lieux d'Haiti, ces paroles im-prudentes "Joliboisne saitpas oil s'abrite la pew". Ondoit do respect a un Inmarnequi parleainsi,davantagequand ces paroles s'appuientd'activites visibles d'un apostolat. L'ennemi se doit d'trele premiertenclre une mainappreciatriceI quia peatVoir suite page 3AVISNOUVELLE .IAISONDE MATERIAUXDE CONSTRUCTIONPau!Ls.CassagnolVente de planches etcartelageaen pitchpine du paysl'ous autreS inateriauv deconstructionAssortirnent etQualite, auxmedleurs prixADRESSE: Halle Marcel ASSAD3Rue du Mitasin de rEtatEntre:Ateliers Franck Cat dor o{'.. tRhutnerie R. an x RoyPhones t3565-5124Itamismatee.-Item_Lib tiLt.06t,herRuedes Miracles No 81andenne Maison Morpeau en lacede Montferrier Pierre. Vous trouverez tout un assortimentdiversde livres dassiques.Leminer

PAGE 24

INDISPENDANCSMangerles painsLARCO*.*Buvez lesBoissonsgazeuses LARCOInsertion demancleeCestavee plaisir q le nous deferons,en pu-ces deuelettres, a la re"tuece de cts riatahilite; desAbricotslagtielle requete,bus disent :es mem23 nota-ibtsp a s ete prise ennisiderationp a ,r les jour-eaaux -La eitlingePOLerIVIatin".,,qoqagatttous COnSlaWii000Abricots,24 decernbre-1955La populationde cettecommuneALa Croix-Rouge Haitienne,PPrt-au-PrinceChers Messieurs,Par les Nos 6, 7 et 9no-'vembre de "La Phalarte-,-nous avons appris avec joiequeta Compagnie mini re-de Miragoene, La ReynoldsMining et Co, ,vous a remisun dun de 30.000 dollars poorla reconstruction -de la vinedes Aaricots detruite comp4-terner.t par ie Cyclone Hazel.Tour en vous priantd'ac-cepter nos felicitations pour4a grandt confianceq u e laCornp.tgnie a placee en vous,.95r rapport a votre loyanteet vocre independance qui calacteitsent toujours lanoblemission delaCroix-Rouge,veuillez permeate que nousvous suggerrs au milieu denotre detresse l'ineede for-mer une comnussion 'quise-.rait composiedu Prefet de-zet Arrondissement de S. Li.Mgr Collignon notre E,veque,du Doyen du Commissaire.du G ,uvernement du Tribu-dal Cool, deI'I genieurdesTrav...ux Publics et des autorites locales de zette commune;Alin que., par votre supervi'ion, des valeurs tirees de la,8c.nque Nationale de Jeremie,-au fur et a mesure,lestra.,vaux puissent commencer le.,plus tot.C'est dans cessentiments.que nous vousprions, chersd'agreer avec nosrenter tements,nos sinees.felicitations.E. CALASPlanteur et-ccommereantsprecieux jours, pour celles de "jours.Certains clients tans parAbner Baptiste, Brenor Lu-bin,Rouzier Policarpe, Oneziloft Joseph, An,dris EugeneAlbert Lancivet, Antoine Janvier,VolneyBaptiste, Ar-GMand St-Louis, Michelet Gailhard, etc,0000Abricots, 24 decernbre 1956La population sinistree de'cette communeALa grande Compagnie mi-.4dere, ReynoldsMining, deMira goaneA MiragoaneMr le Directeur,La Population sinistree desAbrtcuts, apres avoir p r i s.ette strnaine. communication-.La Fhala.ige"par les Nos.e67 et 9novembre ecoule.,vient bienhumblement vo us ainsi; maisen Haiti on-Suite de la page tpas a main, on le ren-1N" Ifait sur le iliol dont a-ete"V-kuconnaissance pour le don ge-son hete presiclentieL.-prier d'accepter s eshommatendInejui1e palaisatios est vfee11 est mort" dit-on clan-vaus av.ez datgnefairea u xdges et ses sentiments 'de revoie plutoten prison.Ec;-1 pment, raimabklenereux de 30.000 dollarsque destinement. Out II est mort.confer ea aujourdlui plusII se rlpete quer1;artri,'re-Mais eat-ce quc par hasardqu'a laise pour comblerfa lequant et son epouse atAbricots pour lajeconstruccettemortne devra point'tion de laville transformeegitirnimpatience desuns etAT--,iaierst denontesl'un et raus-e-,en ruine par le cyclone Ha/mat -a.t..,onpila iFst r moutomber sur quelquetete?Comdes autres'.-tre.--es qui. :ette dermertzI Jo 12 octobre 1T54Au courant de ribtre situa hommed'une taitlesernbta_Peronsjuridiquernent,carter 913i4Lnssuite ccbit'aEt,,vantlacelle du Gauvernement Hai-pent etretie dans la snlitindependarnment cka questionqa" situation a:tue lle ltion etPeuple America!! oxus de desacellule,une Mainment LleposZe contre lea deuxtoujours l'emblez-ne des granLes derniers moments ducun doute et leaterno;gnages.'avez compati a. notre Litres eutpenetre pour exterrnmeran Parquet. Le certificatdes Compagnies.Imartyr haitienfurent-ilsdecidical ne laisse l'ornbre dLavralemseraient auisi nombreux qu'Farce don repandu avecl-equite, scion vos desirs, Abe la question9 ui me tour,par a Providence?oi 5.mente au-t h odeon sit qu'une acots caressent, respoir de re llourd'hui an nom de l'Amerique-ii9.eit
PAGE 25

Au Dirt cteur deEn valeNous (Mons rests, relativeSecretatreCher Monsieurment GU cas de mire confetitian. eze Alfred GelinHinche,laPatois des Al anusdans votre edition du jour la proye queles dirigeants ernploient-.,e-t.de la Tijustice,yailu avec unties grand interet dre par autorite cetteforcejuts gulls ewient plauvsuabusileftre suiectnte de noire con.\ **ZeeRaphael M. Vincentsaocal du mime Barreau et"membre fondateur de FAN-1.En Villereste les bonnescritiques favorideeviation datee du 14 mai 1874 per leplus souvent pourreprimerdG ouveme:1VDAILous (loonsrhonneure''Nous Jevonsd 'clllS,as =CM res dIIsVOW.r4mbr oneMe. ReCO7?stitution-cfdIII 1VIu Gau pas le vrai depot de la since/Ste.eraPPeier qUeinfmAylgrela sinaifitudequ'fre verneent at lesIfe AlfredGelin avail pasr uphael M. Vincent ,rnembreIonj'lantnotitudeappare.mnde1874avec celle de torite nesientdigne de Msleurs, la PolitiqueCouverneuraitetre rornspans e13ecrt avec brio a noire seance dateur de l'AssociationNatio 1956.faudrait pourtant pas dun groupe sansseconder lson entourage .saft, bations fausses etrenouvelei deeuanhna eesAvofais -vienide a'empresserde les rapprocher. Vatce Politiquedes antics.veil_Cont r.edises-moi,contredkez-amiaen-stlennelle d'inaugurationduId'keriait un jour19 iuillet1954; et a'aitnous icriire auourdhui pourme-erialite la ta/eiresonausag Sagei dissimule en.t ,ceMessieUTS, pour que te 31 Sit par.sotuneration lain irisgrandte-1e casdenoireJae, Me.Alfred Gamtane ct sa ror.-Mtecorkzne prisenie unecommuni-se concevoir. Car, avantde re retila Constittiticn et lePeuple. Deteursdu Gouvernement travalla,menibte fondaieurNisrer du pouvoir,le:agesage mmeleaLeaders ou Meneurs lent asses souvent 1 desagrigeseUn dooir de to plusele-de noire association.-Saget avast pus la precautionAe defoule recherch6t leur autorite toutdan politique car 'cur devisesteniaire solidarite nous cornDepuis fonm,.lot deux mois, toutats! en place pcur la pikedans lea droitsdel se grouper, ueest edit ci: diviser pour rver,iD-iet durer en paix. Ces Join. esdL'AssociationNationale,des4)tb-catsa-itle sort ueHe. ALFREDGELlikramandee nous interessercart m aitr eIN0813 aoyons atoirlepointfred Gelin est ineisible.ciJn'ati tenuJake cette rnise au cureruse du Paysatint.aeme_co.nttutionpour cm il..neso!t Pa -Calv'aa!"'T,ee"'de roule, envertu de la force at,_lereuln teens-,-cuns disentaurait e e que votre prestigieux pumas'regroupes cantennes autourcitt poude l'autoritEpossident,irondormer l'assurance;el/Petitrepreridre librement tellement tnguiete qu'il aecturnardeournse melire a couverta la 5reuleentapueesautret" pouvonspourmegique aupeupleSouve.prouve voir fort dechencher I atinihiler f on t appet pat prie this, 6trangereitercice -sesoprofessiongiant doactuellese'.qui a solermellemINDEpe4DANcEArates3..,?1h,.sera pasinquieGramernedesAvocets.Jo desDepuis tantot deuxtrims'maitreGrand Confrere el ami,Debate' da Masai 15asMe. Alfred Gelin, estineisi. 1S5bMe D'aucune disent gull au-..eaftell tenementinquiete4u .11 a ehlse meure acou,'NJ) 1 .1k.reproduisran lesdeux iett es ci-s parties chez'va t,a to suite dunarticlePero clansOedzinquet sVbats" Lour ne post-It est r an des arocaICS sons re,.tra,/ ((herrajererplus militants de cetteuri.erisilent ins Ion-dielion. Les interetsde sestaireer e de05 r eAiwa' e..n.1 ale.'Maurice R.410mbreux clientsstintdone kite.sdt niande au Alinistreexposes' et la marchedu Tririzcur etde la Justice'Fiamtiediscipline,deV ous soumet cr."It*it it ti faire Parser anys,,,,,ieeas do noireami,-,,i1,r e't. I t;AN01.12 qll'eSi Me. I lie,Rue nous rue sommes pasen tan! cis(' 1.CVS 'RES,011F fpiretr.sontd'artiCies divers 6. tres oonUn lecteur nous ecritTn14114eLib"IAPort-au-Prince. k 14 mai 1956Pr Edar,BOPOLITIQUEDE CAUTORITEden__7a. auenbietse du Peuple,actors-leagRDESpleinement isliberte de /nesselicate. Doublt. ede rautorite-c,deviantaccessiblei ceux qua Perm'-4"-ns de stSlaiss-s'y livrent.tieen enefauttdee' de fait'deste"`"4---'''121,....:s: justes et dea......----ter certains___metvlonsieur ie SecrglairegeLytpuassait bautainemen tles du Peuple, quandn est --propresterits et ceux aelrun tiesf000calsde cetle ju-e.sfakftrer a rinstaura fland'uneadze.IA,LECTEUR 'Paix executeOM)aqu e11e ItdSa eales reclarnations lesplus lo ualesmeat-rentourege, envingeautenta po tiqueubLe RhumBARBAVCOURTle nowseul. suffit'tattollicitations des uns at des mitres pasconsidereeh Seuverain. La Po leurs parents;cases oufake ea.Pour Is porter 1garder le pouvoir litique dans lea Pays de-.ser n est pas toujourscelui'gut ed E,=erectexercee par, 2 cat f genes eclaire itGouvemernent,et 77 est'fipar lauesdl dr itesx es pqLeaders .or.r'Aussi Napoleon devant lea appro,rcuene laIddI dlf'impression que te gouverneseul.ms fonctionnaiservi:p us c icu.e cmaresroits que In con erent eertatalres ouon sort.,confrere et ami, maitr eA/et s'associer en PastisPolitiques, entViiCCP i,noire au pcuvoirp a r raffreux triplemir gue Remcau-Lorquet.cooperglves, droits autorises paretant le se ul parti-Politique orgae11i..Pareille duplicite et pcur qrhistous l,etiumliionsit a un arum parudonsuerntoire n'accorde pas une, prime d'enatconsiderei comme la seule aurain quians sea temps passes*courageent a l'hypvernement vra mentddtecritie etla toritE dune Natipn.out Gets-cborinsiadidris icomgumi oenuanevaitban-re.democratique'fausse vertu.eeg55,Rue Dantes Dest ouchesCable adressi GenieckPhone .aMcc pour-engager e t,11y de nature ain-Eater lo con-latenaillantImes en::V,;,sortinlAvec M5civiXtes empressees. apses avoir assureI prdre et..oaf isa fame decision ales, Proiets fav'slibles tout Gouvernernent etabli. lls Peep .tlacours pour lerenversementclefsent aujourdluiles fbnetionte d,..ammimires ou ser viteurst.eriiemoa atie.nomoreuxen q u e s t IOU duGouverneeSirarticle de Me. Cainetla marexposes e..merit --h isdefensedeleura', _PCnt'len"'lieu atiestuna! mime s'en tessera".44-embourgseal leCommissaireLes consequencesgouotrnemcnt a.1.1u,taitsons,TitLille :*01fIt1stjoritedu peuple qui itrave sant:compilen 4J.-1IIS de flagranisdints. I) ail-preses autcnitiscompiler/Tara MECKIEMBOCRG soelfgtota:Ion prix.le Goznernement n'tsl,i1 pus-2kw 3* F cta yt. oie paste dire, de lien toulair intervenir au-Estelieens et dummies inntediatertiNielson Ge-lerrEs f/ItT"F'Sen trainde f-eh' one?Pe: les pi.iir leur faitecarnpren-TI.m.Talons enutt/lone pour _soullessTien" qui uQus Putunid OPZ" dre qu'en raison du climatArticles de.plage en eamitchoutsuerii bon escieni que Me.Alde pai). et de liberiecrie parmen nun ree-Articles de burcau/in doll jouir dcs garp.ates InA Hiner en pair et Malenes de voyage,notRent tor iserejuridi---4151dispensablesiil'ercicedeIlinche le 12 Mai 7956"I Prole :ion,Mr le PresidentA euillez, agrees, Mrle Secrets'-rAsseciationNationale hie,s,:;:F'etat,!idritra"inif.:ge do ijttePortrau-Prince.'. 'a-tuice %ELIEresidenr,t1oVA.S.S,iationNationa.141;le President,Pled mime sen resseni.isCPRES DESPar solidariteconfra ler. .:vcaet a ES INCUMPFTEINTES"Ilene ri en ma gnawdealms ce.-ensnatiire le IlklUsr1x Ire rote la plus hauteautori-Intle:fertaits io arrievaoir;11ileed 6'fajuet tea l*quelle on plisseeadresde Btt funnier atde ConseilNor. regrettons d'moira scunaV;i. itep node etrux-15. quiIS idles finsclue de droit.'r,'''duyrs',titre titulai-V euillez agreer, 11,1ricPr,,r:1''Prl Ccsuiidena hommagc de mars pro,,,:% 'n(r I:,ttilt;:e'..1istiuet> d r! ,,' tl 1t.fond respect.,t Yr Ilext `ft ell t,1Ulpe noir*, nous refusans:Raphael ea. '1I'( F"'-A.cr attmettre cue rintegreetlaono-000rattle alutistreAilelphin Telsonacert.au-Prince,le 12Mai 7956puisse se ttouvexliaise vette eati-ttle-Ade/phin Tehongone_Cartes&miser44'''-As.-s,1100taus Frionsmasche pour gauir vane sxagastEn attendant, coneinterits personnels, sans se soutiersin instant desinterets de la ma-,sl'pleunes at se Touelse sans souperla jcurnee,ti a-a pas lieuop-es ioticn Fside'', :tontiel'axocatFa consultant tai cu GCrard Mecklembourg4011S 13011Vetveiller de son eco-meal le plus pro:/.fond, cette bande de brigands pourlea aider I violer uric Constitutiorsedonnee, soit par voie de's-de:ten:dum ou celle qu'ils-auront choisieealors qus toute disposition de eee.-genre eat interdite paris Con'titution en vigumr.Si Yon vent'bien considerer toutes lea activiaetzsournoises de la campagnede re*tijoux et fausse hnoutereiLampe: terupetesRidons de kit! esaaluminitnnreiaforceselection merle par Itgroupe do:Peintuses Chen:oilet Ceramiquesrninateur,aumeprisde noteSemites et Cadenss Elzett,Chaste fondamentale il eat I sup:Moulins Is viande eti Maisposer quale plan de manoeuvre,Radios Orionpclitiqueest sut d'aseassiner 111Encre d'imprimerie et 1,1faographiedemocratichaitiennenaissente-Rechauds riPetiolepourlea trente deniers cr Iscariate-Pneus at Chambres aair pour bieyelettesMarque:Emergeeat dela prepare avec raided'unt-grande praise, lesaspirants boun'eCordetroPorcelainde Herend et Poterie paysannei de 1Europe:eds.' lea candidate aux 1onetterst(basses enbois cordes etarticlesde Tongrassernent retnbues et les (AuraNiateriel Elecnique detoutes sorteslairesstipendiees Slui mijotent de:ja leacombines de dePinceaux plats pour semismfreain.ISourede autoutatique roes TIllf..1/veftu de la democratic,lepeuplehaitien donQuills aratoiresi1 agricoles,de volonte eat eclaiCeinturest ell etirpour homnies1reeetraisonnable nedenordeI que la'attitude de dormerqua le vial petple luiuseme s'estiMaterials* denstructionsouTises de colonsin assertinient ntbe de(14 55515colorisInuslfpriarrc!INplaatrita,at 5q0vIntinlestr scoTints aellavonervent esscertisde.ssinsCbausctles(.01011t en sole et his ',our Lau esSeniestes de lain et salient's detableRobes Eurepeennes de taus letmodelesCorsages pour damesMouchoits pour dames. hen rues e.Pullovers pour domes, hurl-yes eir*Flint etipapier photographic 'Mas1-Pquerre13icyclettes Namur"Rol,usC4"vans adressliLtaIs ii onGerardBOURG vous etes titstxletStr tics anieles de bonne etalitd qui -cons fontbe,oir,£ill1011/ess prIx defiant tente concurrence. 11 eel auxsi pastsdons le,--prograrnme de vcrede cane ill:+en sinassortimentmatiriel lourd 1,ourragn-culture tels querDumpers --Bullcdozers Trat rens:Pellesmecenieut x--,Cautions pour tra'sau.. pu'hlics1111.R7S1111FSDei is complex your I herniserie-mDis campier einsrallation hydraulique pour arrosagedes plainerDEN:0COMplet Our IlitRerieFromages-le Dame refrigesationetcNous voulonsici attirerattention de tone,qlleaall5 tomeslea adir dications tels que en Asgentine,Bresill, au Paxaguay,a Cubaet dans l'Afriquedu Nord et du Sud, nos devisouttwujours ite acceptes avec beaucoupde nieces.pas it repoqucmde lathaussatutsgk politique ce un seul Chef pose'ride laveetu inttinsequeet' IspcuatiPspecif que de realise'. desmiracles1ti pourleatonstiva-ttllTScc prolaleme eat lubordonnek reelection, inalgre lea termesimperatifs ctcat egoriques de Is1Censtatution, c'est quele PrineiPetd 'ttined.4ut pour till weavein CailIs preNaloir.-Edgar 13ORDESjDr.RAYMOHD CREPSACt,IIIRLIAG1EN.DENT1STEannonce rouverture de sa&lamalso I la Rue Reunion Van ,Les patients y sort 15041 6041soins lea plus empresses, 101111(1ejours ouvrables dI h1di et de 2h 16 h

PAGE 26

PORT-AU-PRINCEHArnSiiimaami4071LES EVENEMENTS DU 17 MAIQud pas, Seigneur! Nous quelle il accusuou dicousu-VOUS attendionsun Comma so relation, scion son inimiligSIPP pour expliquer etses passions.les everzements qui se sont (16En rabsence de toutc donroutes a la Capitate le 17 mai nie officielle, c'est cc tie rela-en corns et exposer, dons tous lionofficieusepEniblementlesclEtails; tears tenantset racolief-toutle long des COMaboulissants. Nous nous alien mentairesdu National qui(lionsun reportagesensenous servirade, base pvurlionizedde"Le National"; nous former une opinion.Voi-.4obec force clichgs et illustraci done le raume obtenu duthin, a rappui, plaid aces confr?re auquel nous ojou tonslomptes.i.enclu.s des Pies mon les donnies jabs' prEcises fourdomes on des accidents crau nies,par "LeMaimLosque zlon__rze cc confrere touLe 17 Mai, lea Weftsdujours.avec unr.ampleur imLycEe Petion ont gagne lespressionnante. itrues.oral 'did tout d'abordRien de tout' cela. "Le No au PetitSeminaire Collegelironas'est complu dons une St-Martial pirisJ.B. Da.interprgtation purement permier'eaglet's riont passonnelle et subjective deces adhe'rE au mouvement. Mais,gamma:is, a fiartir de la.Voirsuite page4\\Joce'ph,Ministre...Lessuper-patriotes 'de en rneme ternps, s'occupei de'le National", r on contents justice, rnais, en tout cas, Hsdevoir passer dans rordrerilont fait un plaisir imenensQPlus parfait ,la journee du b enk me croyant digne d'un PosJam 1956. ontannonce, en te de confiance, et en m'of-rattribuantle mechancefrant les possibilitis dechanidjVpopulalrela formation germon statud'itinerant.crun cabinet Ministeriel, oilPar exemple, au' lieu d'eje figuraornme IVIinistre de,tre coureur de milk Universnousavo s vu tiesecrivains-:NDir.,,,des moievetus delareciaenede1et nonrresVous me permettez tout_\_d'a.bard (le v ous remeVcierd e fhostuuxildiutre8teaux. Lqrevoltition.no. aire, monter tion, pourquoipas eten d'eux s'e-fait appel a ceuxui sont lesrCst vsent one fois de plus terre resonnart;derevendicationsLes jeunes leaders p op uque"Haiti-Mi. 3P.cria:herauts, lesporte-parolesrole' a-valteuinenvellance-iad'accorder a m precedente lettre.DePuislongtemps avast,la thent quesouveraincrrm?id Sd etre demontrea Me. EdouardLASSACNOL. dans "LES QC-A.TRE FORCES DEMeLDEDO ADCASSAGNOL", lefosse' quisepare 1 opinion vraieele la fausse, je profite de Voppor-turtitepour vous entretenir onpen brievement de rune de cesforces, mile oticn nomme si Indifferemment LE PEUPLE, de its'ses,disiderati, face i la Revolu-etla 'Quatrieme ForceMonsieur Albert A. OCUENADApresla.chute d'de fain la thasse, non seulementaux partisans du Senateur Dejoie,candidat declare a 1__P residence.amais a b111ears fe1111eCpUlIle eel-lea-ci sons Pobjet de 'ri t,-rrieritabsolument r exatoire, de la partd'agents prepares a lemprotecnotidans lea rues on ailleurs. Le faits'estperpetrevendredi apses-midilorsqu une dames 'sauterne= pla-cee, par la situation de son marimacabre dun des trois grandspouroirs de l'Etat et dont les synapa-connues de tous, se rendait en Aisite.Prochainement, nous revien-drons sur cet incident a tour e-gards, regrettable.En somme, on eat en droit desupposer pie c'est UN CRINIEPOLITIQUE que d'etre parent ou a-ficiellementet cliacun saura ersAD 11caThisdiuhiS,)enaatgeuurliDeejoiee,savoirocfethies pour la candidature i laPrechutedu Senateur Dejoie sontprendre son parti.Mass qu' on se souriennie Rifeune Epoque pas tres eloignee. itsein'olent oublier qu on n'ecritn'etait dirige anomie persecution Pas l'histoirecomme on ba...,centre lea part/Tans amis on pa-rents de ceux 'qui ;ffrontaient lea'1eoone!elections presidentielies, aloaloes piele president en fonction elan cant,didat declare ala reelection.aC est bien be cas de due commel'autre: I-.commE, LA REPU-uc eineBLIQCE ETAIT BELLE SOUSL'EAIPIRE!"',au QuartierGeneralqui s'ecroulait sous le poids de peu,ple haitien a. pose ses desi-On disait et ecriait partout des 1ui ontrovo ue et catendanccs,de eraaspirations,4deparoles comme celles-ei"Tausles homrnes out circa au painn,a laemalisele mouveinent de 46libtrte. au travail bien retribue seoat. norns:Rene Depestre,Ion les'capacites it lea besoins de Theodore Baker. JacquesS.chacun".Alexis,Max Menard,etc.Vint a la res.eousse un autreComment ex plie rLe Capital au service du Tra-allet non It Travail au serviceUostracism:ou leurduCapital. A chacun selon'son raisea rindex aunvirrient`mam et salon son rendement."meme oa on lone sans reser-Voir suite page 3ve_je,ur action?Hein?'4220na Annte156midi 21 Mai 1956e'et-Dansun passe --"I'llotrime du Jour-pas tresIl nous semble gull a ete decideI homme detoujoursvu par unpaysan!Par RENE S-SU I DE MEDITATION: Bans cette gran&panic la Diets ture de la sottise et del& mesquineriewithira et fara placeune Dictiture de Is. Raisonet des grandts vies.momTh. MANN. ade Cooperation Intellectuelle.Nous avons parte dela du tit un roman d'aventureprestige de r Honorable Sechant a l'avance lesort desnateur Louis Dejoie et nous societes futures.On ne peutavOns avance que cc prestige pasdeciderar avarice desgrandit de jour en jour.Nous iniperatifs de ces societesr; ca-avans deja analyse quelques ce,,qui les engendre cc iontantecedentshistoriques qui les faits passeset presentsfont que nulne pent faire dans toute la complexite',depalir la popularitecc can leur agencement.didat sympathique tj+ tous.La sympathie que le petsMalheureusement lesaccorde a Louis Dejoiejouiiseufs siegeant au Rond U'efst pas d'ordre sentimental.Point" de la Liberti qui veu elle eat ratsonnee, elle est fonlent couronnerleurcarriere en dee.elle est b a sile esur-poignardant IsConstitution. tine garantiemorale (n eadeplaimi S. Laurent etcontsorts)qu'offre le Eenateur;elle est axee autour d'un crE.,dit gull a acquis de par lesincontestablesfruits de son`-Experieneede sa -*Fatigue,dela 'Terre.la seule,reg.vraie 'IHier, je causais 'avec urtpaysan tres teclaireusefaitpas de politiqueit connal'Interieurt de la Justiee. je sais'hornme stabLes tionibreux amis du Colo-itreilisenel Germain Eva-lite Ducheineme dmon cand ieerla'orlr-tJe tie sais si (ses messieurs ou stable:icoune on d'ont etc heureux de saber Srenit vul-'dat pour ravoir vu, plus d'is-0,?idu Rond Point de r Exposigairernent,dans une scrap-ourquoitegration dans leservice actif et tie fon, dans les champs. le1'bon Dumarsais' Estime ont tueuse residence,soit5.la.'11','''son installation comme djudant vous le dis sincerement fOia ma. que.tion:1iee&Haiti.Sebureau -de de magon'youth' supputer l'epoque arbarilieue de la Capitale. soitDana un article paru dans special an Chef d Etatlodeniment souhaitee oil un rni Fermathe, ou peut-etre memeEd,e l,...masourmaintenaatsitus.es au Grand'otrepnque'a seiPourquoi faites-vous confiannistre de r Interieux pourraVoir suite pa ge 4qNotrederniere et repromnt Par Quartier General.`'Le National" du /7 mai, ilMeier d'elite, gentillhommo exactement:Si Dejoie .parde rArmee. cc a Dejuie?II a reponduLeSynch at-comme on le`clet:e suitla comonctiondes regimesnel Germain E. Duche neProsident du''clest longuement fait Etat de accompli,uilitaire correct, le Cosespropres rnovens ou avectoujours m se faire appre'cier (sails>jEstirne-Magloire, commele crone (c est toulonsieurle,let disers posses de confianceu' force dedes Ouvriersa im nmerleetant des gouvernements soliil a ocru?-qlscours dr-sal/TVe',a-n joursluipark) quelquesdaires dans1 approfonduse-te cam v: tr.e cc soitla tete actions d atitrespersonnes,meat (?) des eonquetcs sociaDetac'nemhaitiens ou etrangersa puent des Transpo-+s,1a1946comma Commandant du Fort Na t.ter u benefice deun regimenaives,de Jeremie,encoreenla C,Port4u.Prince, le 7 Mai 1956 tion de 1946.,,ti,a-..._l,a-..._lou des. Districts des Go-ooMais enfin, puislu on s estnen etsubiternent souvenu queleVoir suitepage 4'Directeur de "Haiti-Miroir"abhor& qui ne repondair aoir suite page 2En Vi lierevendicationspopulairesK.3,,.pare derata et ses revendications pAGEs RETROUVEESque basqr un egoisme aveugle, du 7 au II janvier 46 et qu on"./,ec.tiviteH attienne.que1.E CANDIDAT A LA PRESIDENCEVOILA L'ENNEM1Par Dawes BELLEGADEVoyant venir le terrne de son veux que vous me disieztoute larnandat, le President Florvil Hypverite nen que la vente. Qui. Ipolite convoqua a Port au Prince votre jugement est capable de ateI tindes representantsprovinremplacer a lapresithrice de laciau. Its plus snfluents It General Republique ?Repondez sans he-Rovigo Barjon. Dative dens Mr sitation.rondissement de Iaemel pourluiJe vous parlerai, President,:parler de la situation politique.pivec isfranchise d'un soldat.SU132 mon cher Rovigo, "411133 cluelqu un capable de vee'sterriblementinquiet en pensant jremPlaceraemanitli Fiorviunpm.a cc qui vs advenir a non_e paysapres ma sortiedu pouvoir. Je,IVoir suitePa IA:ge

PAGE 27

4, -6IN::ss,TRIBUNE LIBREAnsie-1tleau, le 12 mai 1956Monsieur Georges J. PetitDirecteur du journal "In-Pependance''vie priveeOtt1 examen le vivantseulemeritd'espoir. putation, au Senat et a la_ Pplus ruin tieux ne petit &conJe reste avec la conviclere Magistrature' de rEtatvrirrnoindre trace de corn tion cpierhisteire vraiment qui sont pour rapplicationprornissions, de tractationsimparriale et just:: viendra d'une democraticintegratecachees ni dedemagogie inte un jour tresserdes couronnes et rexecution des lois.ressee et calculee. Its santles de gloire a divers et a vousJe ne pais terminer sanspires ennemis des politicienssurtout, car de1915 ace vous dire clue cette bataillevereux,desrenegats,des jour, vous etes toujoursprovoqutee par requipe despseudo,patriotes parce qu'ilsfeu= au poste a cote du jouisseurs iris mentionuee ase distinguentuh peu trop non droit,la bonne justijete le trouble dartsranar-xxxRue des Fronts-FortsPort-au-PrinceMon cher Petit et amtDu nombre des partiofiesofisitiens qui n'ont pas enc-ice cede leursdroits... votreinom eat inscrit en lettres maiuscules pour vous distinguere---id'une'facon speciale' dans la,lbataille ouverte actuellementF' ?en vue de porter les renegats,tes pharisiens et lea scribes a-e.specter leslois.eDansleTiayseils ne sont pas nom-fume tranchante, parleur da.ns la foulede misereux, ce et des ca.ndidatsa la De-'hie. missive, lea kir pens--IC;41t-Z,esua_tata-Lon-nelles sont,fles aux pieds.ST?En vousat, Moncher Petit, de (lc rierpubis-cite 'a cetre lettlile dans runedes colonnes de votre Jour-nal, le plus lu dans le Pays.je vous renouvelle l'assurancc ,de mes meilleurssenti-mentsEdgar BORDESPRECISONSMS'ilm'est pennis d'ouvrirtrend d"Ogeron qui reorgani merit Lui, dans la chose puqui eatvrai dans tons leabrew:: cesejours-ci, ceuxquiageet ledesordre, ropportunite d'un sacrifice,mes cotes, feraitmerits d'ordreesseotiellementle gaspillles yeux at& grands evenesa.la colunie. eters perdue par bliquene trouverait-il pastemps.Le prince aclang lea combatspo i iqu 'considrer simple tout en exigeantle retour a voire du devouement pour,omprennent que lealois ne ment les idees avec .esque -a e re---c ne serait pas le anassurer tinbie-etre mateL esser deson courage a-soar pas roeuvrc de volonteslea, certams ecnivans ornent momentde tenirencore virid etsocial a rare Heiden.l'ombre de mon bras",,.d.,.1I1t r"I C-a. r la i t r a i r e squ'elles les larges colonnes des quotrvent, ce euxiemerenovateur,Precisons enfin si vos paW.B.,-einanent de la Nadon, et tant diens,je voudrais bien rnur1 IllostreToussaint Lativertu rodies nous fontoublier ccPetite Riv. de Nippes'elles scant en hodneur, lea ninmterter, lamenter,ediqustar re qui s'irramortalise poura-.Nationsrestent grandes et ravenir de cc pauvrepays, voirdote le pays desregle-prosperes, mais du jour oa dj lancedarts la plus cornmenti entritrementagricoles,telles n ont plus arernpiresur pltedecadenced-istrati exhortantlesibraves habitants -Suite de lalerecela a da suffire a ous ceuxvles volonies, lea nations torn-ye,sociale, econonaique...de St-Dorniugue I tourner. ',a ne xa--1I pas au Pouealisert -t,s-"bent clans ranarchie etde-Ccrtes, il n'y a Das long-becher la terre 'avantqu'iloir.slignaalII a de puissantes re-qui saent lire danslea interviennent la prole de toutes temps,get'un gardien fideleeat declanche le theatre gut lationsavec des' capitalistesJe ne sais pas pourciimiles convoitises.de la. prosperite haitienne. a afait de nous: Des noirs li-Ceest le cas deamericains etpeut ainsi con il me vient a laensee auomptant encore un petit relate lebilan affreux de la sitries III Maisil n'est pas totalement, quoi-servir des Xet des Y pour sa payss'ellor-drer aubenefi-nanellede'sea.res-chinrces'd' eux"gnermon ma-phrases entreduuoinreraletiopays vers1 explorta moment de signernoyau d'hOmmesconvaincas, tua.tion econornique. Sans itceux qui voudraient voir le-qu'on disc, quoiqu'on pense,these,.1-lonorableSena, cc de leurs interets, propresso-rces minieres. La valeur lesquelles je ne trouve aucuntine tette declaration eat inptierdu p orla civilisation, teur Lorrain Dehoux, pardes et personnels; eest encore lerapport. Cest d'abord celle-contestableh -stablequand on songe 'Nsauisque, ces quelques patrio-theoremAntenor Firrnin lui-rnevailler a nous rendre tous di-es et expos tions tires casde ceux-ii q u i pensentous devons tra-tea ri-Ont pas peur de t o u tdesforces vraies desquelles par laredoutable rnediocritemes'exprimait s'ainsi dans%raver: persecutions sournsainousdevons trouver les pussde leur esprit,0 envite nenous regarde point,sagersi-esettres de St-Thomas (jegrits de qudqueemploi;le resses dans lens vieprivees, pro objectifs adequats;nous a non quele superficiel,alorsn ai pas leatextes sous lea.c'est. raffairedes autres.Ecssionnetle et publique, ostrapermis de nous forger u xi e que ccqui eat vrai, cc qui estyeux et ne peu(Les Caracteres, du meritepersonnel,me procu.cisme feroce, privationssocia route vers la civilisation etle reel dans tous lea ages eat haeeeaux moins Josephjanvierprononceererrjouvrageou e me trouve).les etrnaterielles de" toutes.progres.Cane et refoure avec un'"`"11 eat ladle.'et celle.la de Louiszortes. mauvais traitements:Des theoremes, commt des missaest" eternel. Les coeursperspicaces de rernarquer ccdanslea circonstancesluepour le triomphedu ban adroitres, rHonorable Senase nesont pas entierement enan( rueqosfait eclatt que cc sant surl-t-*sct &tine democraticpleine et,tire non seucluri'eteur Dehouxlefcne"t-,i ls espri s npeeu-tout.on sal .tea capdaux etrangerscatiere, suivant lea lois en vi mentles causes de ceate devent.tiara''ques, mars-e--qui ont d"Quel singulier petit pay-0.117rinebranle aux
PAGE 28

Xlaan7.11.....MangerLe President AuSyndicat...es pains!ARCO.Suite deo la' page 1le signe de la JUSTICESOC1 11-E.,Un troisieme dansun be! elan Haiti da pas rnenque, elle aussi,-de coeur declarede payer son tribut aux nouvelles11se faut plus qua par une Mies qui me:merit corps dans Itruuvricr. rartisan,le travailleur merit des mimes mans. UnamlentPathaqu'I 11 mm : e6este aussiLibre lui 1 Pour 1. eider a endiguer parle travail honnete et regenerateur-qu'auparavant".Et a.'est ainsi queayadicahs. le flot montant de rimmoralite qui-seinedistribution de la justice. CEPTARLE a nunportequelUn syndicalisme Librebien corn autre Candidat pourbriguer les.Pris canstitue uric veritable force renes dupouvoir ,car ses actes-,au service du lienPasses et presentsrepo dent deMatsdechappe pas aussi, a ravenit etposent pour le peupleArms aviervateur vraiment 'imbu ''deslendemainsquichantent".la lutte qui selivrj actuellement avec met sinceresremerciements,-dansIt monde se situe surtout messalutations distinguees.sur le plan du travail: travail ages-cote, travail haiustriel. car le der-Mallierlae DLIGUE'slier cram de canon qui anuongaitPresident du Syndiratis fin des hostilites de la dernierades Ouvriers d'Imprimerie.-gueiresignifiait aussiPour It monde libre le cornmence-e numeroment ducie ere nouvelle.Et C'est,ainsi que dans cc monde bode-Nerse d inquietudes de toutes sor-,.tes eclatent des revolutions sousOf0'ansateasmseeatraistata-La CigaretteSplendid'11111MPO3e depuis plusde 25 ans par sa4quarite incomparable invariable,ses tabacsbelectionnes, par son are/meet un gout ex-,'amt.boulet.s,c...INDEPENOkNCEtaut gifluspecteurduDerpmte-recole gull a fondee an GaragepCentral pour la. fonnation des aprentistemoignent hsutementde isesqualites ,d'adraihistrateuret, de'son, esprit de discipline etdes principes patriotiques, qui luiinculqua son pere, le reg ette Evariste Duch Um ancien ClevedugrandSerninaire St-Jacques etque fortifia en luicettetrinitede grands pmfesieurs du LyceePhilippe GuerrierCan. Chris.tianneigh, Louis Mercier etLuc Grimard, de veneree mernot.Prtles chaufeurs et es in,ur cette confer.ce. Tinapi5d6u.it de 'Le Matin" dusaszatmessessnislusumalmlb -atrie Steher se.Ruedes Miracles No 81at c'erme maisonIVIarpeau en factde Montferrier Pierre. Vous trouverez tout on assortimentdivertde livres classiques.I rnorimerie de'Action13 Ruede; Front-Forts 73Buvez iesSoissons gazeu Ees LARCO* *Le Cvtdidat a lpPresidence...Da.Tts uric fonctitin purement"LAcivile comma Superviseur de. CPREEGM-Eui13"tibortite.Aingique cetitre le suggere, laMlle' Elsa Theard. leune fine ertlyte avec une pointe crangoisseSuite de la pagel ;re I rimpuissance. Centre untel,dans la vox.-'.persounage dl. brag ue tons lest*C'est un homme de grande dire candidat ou qu'on leurdenonnon s de its batteries charges dienvergtirea.cc cornsun candidat a Icor succalomnies et r'hesiterait pas a teQui ?Qui? cria.It Presicession eventuelle. devient on crifaireperir de mort ignominieu-dent d'uri ton irrite,mind qu'il fautabattre par tous se".ea. soient tenus dans un Etat remous se fitclansitpeople,-lin hamme de grande enverles anoyens, Et la camarilla guise .....L.---...-......-....-....-....----....d abjectiongenerale.Car aux qui aboatit a la Falk jcie de rasure, it sent capable de continuer forme autour d'emc tia pas crarmeLe President Stenio Vincent e-.areux de n'imparte qui, des indipies-midi -du 11Janvier 1946" vorre oeuvre patriotique, he seul pluspuissante pour ecartir du tait deliat!eint dela 'confirm&vidus qui aczeptent d'aussi ridicuc.t. de, iis lors le pays cherche sa que lanation ouisse accepter les gouvernement un TindesirabIe que site" maladieorganique,on -es Pitances pour reffort de leurs volecar il etait vraiment temps bras ouverts, rhomme providcnde Is denancer commie un candipourraitdireconstitutionnelle, dentoil 1e rdavail deleur cer"que soient in.critsdisormaiscorn ti.dat I Is presidence.injusteretributiondiisalaires monde ayant soufferttel le droitde grave par leSenateur LorrainDEHOIJXaussiatroce-des possibilites dumoment,queRecevez, Monsieur le Directeur,sent affect& nos Chefs trDat et.au .sontme. risableset indime ;lit rautre, non phi: seulermotQui? Qui ? Qui 2 profera forDe factivite pernicieuse de ces qui leur inflige one sorte de daft--,goes.'sur.le papief:agile et vain, mats vil an comble dp !exasperation.carnarillas, j'ai parle dans le Prenisme pour leans so"Iirant con-Pns daps le tourhillon, j. prodans re Loys...,es Institutions etQui? \leis Votre Excellence. 'menvollime *Tourone Haiti currents. Cette raaladie allait por-kdame MIMI :Ndansle sang vivant dm TfadiVous. lint pent etrequesdon dun heureuse" Darnen 1427. ry at ter Mr. Vincent a subordonnerIs10*"n fautqu'a rouvrierhaitientions, regalia et Is justice'sociaautre quer Vous. Vous ii ear otre cult a h page '226 :"Nos chefs politique e.xterieute du Pays a star6clam:ieju,te .alaue doa ses le clo3t cc p:uple a en 152 ans de supreme esperance. Le peuple foul &Etatcela arrive mEme e.us preoccupations de canclidat...i as* efforts. Paar eelsaussi. Is fusion hberte nominate et is plus consentier cousrdiendrait deforce atz plus instruits lorsqu'ils tint le mat prop e successionNI par lit eta... des ouvriers en syndicats eat indis tamment trompie."Palats National an Votesinanifestm heur cr etre vaniteuxs'eractsplique ishate a conduce rAc-peusable pour la: defense legateEn face de cc problernei ango:s l'intentiorzrr en man-Vous aes rent cr one cour de gens tnediocres, cord du 7 Acta 1933 qui lui vaade lents drotts et interets. Les sant.tiese trouvait41 pm quel-le sercileur do Peuple, et Vous deenvieux. jouisseurs. flatteurs. dont lut &etre consider& en Haiti corn-.caeadaraires appeles a representer citing qui ponedait une-certaine rez bar a .so aolont&taut rart COMiSte .a.dre.sser tine inc itfondateur de la Deuzierrie,le Peunie,ne.doivent pas rester vision des chases ? Si celui.la porAli, mon char Delegue,quel bon muraille ((Intrigues. de mensorr Independence.'ilachffemnts a l'gard de cette par taita.. 1111 trashaUt degre 'le reve Haitien vous etes, et comme VOUS ges et de calomt.ies autour de cesOr, p.ndant que de grancliosestie du people:la classe des oude regenerer lepays et surtout aimez hien votre Patric. J'ai vrai''souverains" qui deviennent ainsi manifestations celebraient a Port.vrierst. des artisans qui est la ma. or attenuer cette rnisere congenitale mencherche autour de moi rhot`iilea prisonniers de leurs propres esau Prince la liberation, sur le ha-imite et dont its droits sont mequi ronge lepeople,les petite, me a qui je.,,pourrais confier is Laclaves, Cette camel-Us parvient tesu quile transportait en NO,CptUl' US.115 dairellt elaborer une classes qui font de tant &entre the de continuer mon oeuvre. le &ordinaire a nne t liepuissance vembre vers Montevideo, leSecrE.'bonne legislation. du travail, afin minus uriccollectivite sous-alimenreal trouve personne. If fly a tea fiddles'opposeviotorla.usement taire &Etat des Etats-Unis inai-que I ouyrier suit wand."tee, triallogee, qua la =ladle af&hornmesdans ce tnalheureux aauraconseillers officiels du GouverLast clans sa chambre MrJUStirkOn, as desespererait, en verite, faiblit." Si darts ses relations il pose Pays..."nemeni qua'Place et deplane Baran, chef de la Delegation He .-do Sart, de cc pays,siLoulea en fait leprincipe de la justiceJe ne Peux certifier la veracite suivant sea interit-. Elie entretienne et lui disait avecsolennitalaitieri-ta.vaient les memes vues saciale.Sit promet la liberte yn de cc didogue. Ma ,s ie rapporte tient *a son service des folliculaia L Accord du 7 Aran catinet pensaaent de la merne fason, clicale, la liberte &expression. La!Incident telgull m'aeteracontE res -'a tout faire eta-tout eaire '. juste pour Haiti. Nous allrsns isSi des ,,as aant creeesqui donsafin Unite, Itsliberte-essentielles narcequ.il deptint Ores exactequi, au commandement. chantent fake reviser.-crent....sinitivement. ceetaine, acqui font la grandeur dune dEmocra merit retat &esprit de tous nos' les ,lonangesdes vends hornmesVhormatelornme gut 572.ppt Ile,41tlisita-,assoctales etpnlitiques. tie Oui, at tandis go on t4esauriChefs d'Emt, arexception de Nisinstalles au pouvoii ouiav-i=ent Cordell Hull a,-ah amour de hill-mats icur evolution. d'oll depen salt a perdre haleine et qu'or se sage Sig tt qui, ma g E tout eslea leurs petite. prances stir lea reamMrErnest Ga-uedng. Conseiter-tisk uric certaine libe.rte d action pettish en de -v ins palabres lairscalicitations, quitta Wpouvoir au cations lea miens asiisesRile eat General. at Mr.Star title Braden;eat retardee. No at trouve pas la tiles, lui seul a do me rexemple du terme de son m,andat pour aban-ouvent divisee en elle.merit; es Co-zeiller Technique de It Dti'pae.la raistai qui me faisaitdire flux travail. a apporte du pain ades donner la place a son compere Mi menabres fo:mant des groupes qui tines ties Etats-Unis ala. Conferee,anemlat, dip SyndicatelasOumillers de pares de familia. Si cc chel Domingue.9.,luttent &influence et cherchent, cc Inttramericaine de Atontevilia7aniers dImprimerie, toes de Mon revolutionnaire,dis-je, car "la reClue fossinstalles a haPress chacun.a prenche la directionna.iastatlaondala tete de cette voice eat le patricaoine des gene-de.nce, nos' Chefs'Etat se crojent -.Yes clicires do Palaii. Mass ate''Dantes BELLEGARAe:Prestigeuseorganisation :'''Je reuparcouraitla Republique et omnipotentsrn.oniscients. infaillifast bloc contre 1 cane-ismcomun.awafer.. a ea que lea lois gut reersemait un Peu Paitout-la vraie bits, choisispar Dieului nierne 1:ennenai commun. eest out ho nExtrait de "LA. PHALANGEgisstmt le traValil rpi ne sant pas sernencesalva.rrice tl'idee du tra pour d--iger indefiniment les desme de grande valeur morale ginGrand Quotidien Catholique[-encoreparfaites. mais gut assuvait cin engeadre LA LIBERTE, tinees di Pays. Celui quiuse se Pourrait critter dans le gonverne 0',-et National-rent onecertaineprotection a L'EGAL1Th, LA JLSTICE SO-merit et a qui elle suppose assesNumero 2145 du Jeudi",.:-.........mizza--iYeeS,-rouvner soient strictement obserCIALE, et calanne ra si .bien dit*crEneegse pour e.sayer de lareduiQuattiente "M&RD1" de '1isFrin-a'htit ut20 Fevrer 1947's..exemple pour les synaicat, histcs -On 'peu,sle PROSPERE. done-.>-)4.3...344.)5-.41.f.r.C,LCOOLALC41010GUY SEJOURNEFournisseur aupres des Iltipitauxet Pharmaciespour sa haute purete scientiiique.Fournisseur aupres des Industriespour son haut rendement.Fournisisem ctupres des Liquoristespour sa qualite incomparable.GUY SEJOURNE -MAURICE VARESEPort-au-Prince.44 4..4.4 4 4.4 4.4 .4..4.4 4.4 4 44 4.44 44.4 4444 t<<
PAGE 29

Rhum BARBANCOURTle nom seul suifitworairMr11117.16.11.JOSEPH ADHEMAR Minimaratei.esevenements du 17 matSuite ele /a page 1rantisse une intet r". jcuissam3"N.bienplus loin pour eviter ce des choits civl,et coliti.Faritede'la page 1nuLytee Toussaint Lcurertule oh les gars du Lycee Petion;se sont ensuiterendus etoilils ant trona un appui spcnanet sans tomes, us outzaboferi materiel: "chains,pupils Cr,Cruwires, Zureauxnnt tie fetes par les fene-hes:*Notre confrire "Le Ma--fin", pleaexplieife, a part"tomhiance surchauff ge4urr des politiciens et des feuhuts de troublesdons la-quelle oioaient le s-Clew duIyeie Toussaint Loaerture.Mats, quels sont X14ces falz-zIeurs de Ftroubles qui Sent`tient acoir dear quartiergine.nal el eel etablissement scolairo voila ce cue rzouselu-sions airne scootsetque leiournal n'a pas revele, mal-ieureusement. II alla encore'Plus loin: "Les agents de tortire peintibizeni alors dons lelocal parressayer de retablirtordre. Iis'ensuivit uricbe-tare des plus acharnees en-ire Eleoesei gardiens deire, etily cut des blesses deport eiQuel est leszombre des. blesses? Qui sont-ifs?Jusqu'au momentoanous mettions souspresse119 mai)aucunconzmuni-ore official n'etailencore re-m nous edairer. Ce corn-tounique (me rous cror sai.iendu commesoeurArme de-ThzitegalcmentrenseigrzerSW la nature des blessures re-Toes "de portetd'autre".Dans jots le scos, noustituescn collZgue de l'Ime-g reOUS ceux qui s'a Utz). des subsides one recoiventi lest a crutilts renstigne. meneurs. On peurrait egalement>gens senses, sinon bliimer, du rnedtamains reprouotr tattitude des sinleaEvenrreenrs 3s3i,PatirOnS. das a present,d'ac-lard,(I' ailleurs. avec tons le s damne appela la Police pour&ter ses eleoes a la bouche-lie. Son geste Westpas faitrassurer a tatentries peYeS et meres de famille elAnus pensons a:erne, quesoncas deorait retenirattentionqlt't Association des Me mbrestin Corps Enseignantiequelle iidoitcoli,re de l'attitudequ'ilgarder avant et pen-'rlant la bagarre.F.y-Om n'a Pasr4 con)Ine fras'elenclu ''Le Notional'deTette Tecate d'adolescents:LaiNournurea prise a at-.iisteet revoltetons ceuxqui cursideraient les Enfants a it sa dEclaraticri a'pe'sen securitE rantni1s scut laquelle les icoliets n'tlaientSOUS re ell vigilant et protecplus qi:e des !Evolutionrairesteur de Inns maitre's et gull et des factieux as l'instantest des punitions bien plus gulls araient gagne les ruesappropriees pour rammer-aux cris deVive la greve.pour reprendre les propres "ViveIsRevolution"! CeexpressionsduNational qui revient a dire qu'ils rne-"tout ee petit monde turbu ritaient biersd'etre maltrai-lent" e, la raisnntes,bastonneslIDaDS apresmidi du me-Tout en declarant que lame jour 17 mat tin laconi recherche des coupables cornque C ommunique du Deparpete au Department de rIntement de r Education Natio tennis, Mr. Devieux n'a pasnal a.nnongait, sans explica. ,manquel,de degagerlaresponsation, que la traditionnelle pa bilite du Couvernernent, cornrade du 18 mai Ii 'aurait pas Inc quoi, en sornme, celui-ciku cei:endantcue les suneserait qu'un spectatein-incurs colportaiert leanems impassible. Le ministre a Egad tne Foyle de gens qui an lenient cite le rem d'un desraient ete arretes an ncmbre n-eneurs43114r Wilfiid DIcas-descp.ds on cite: noire colla tro, qui serait le parent d'unboratrur et an i Franck Seraantic DEcastro dernicilie auxphin, nos confreresAlbtrt Cayes et signale canme me-Occena-I et Gerard Jolibois, neur'haler:Dent.CornmeMax Questel,Gootran et nous airnerions cntendre pa-Emile Rotzier, etc., etcuil renseignEmentdelabouche du ministre de rInteNous attendons toujours rieur et savour quel rapportle Communique du Gcuverne 11cxiste entre lee mereursmerit qui eclairera lepublic presun-es ci..tuppcses et duxdent la grande(motion se quiorteteircarceres!&tete encore sur tom les viLe rapport du censeur du LyceeToussaint 1,orvery.ne. ininnatesursages-be fast queles militaires ont usevxvde heauccup de patience alant deSamedi dernier le Mini-penetrer dans le local del'ecole.tre de r Education Nationale, NOUS le crayons yclontiers, massMr Franck riviclxtenncc nept.( isa tj tress tire uneurea conference de pressea/ustifitation eta sevict s cent ( esadolescents ens ete tic-times.II3-risme de laquelleila OErural f rt CTC longdire SU; laremis ausjourpanst ES prises ts ConlearrrePresse ?r Anniereun ccnimanique anooinet Dewiebx-.pourrait, par, exesn-vague que leaantics cenfi e_ Pies hitdemanderde fournirplusresquotidiersant tiejade prEdsicus---Fuirgail s'est subsrtblie.erieur1,-mril'origineelilui donand(r pourquoi, en der.de la part du Miristieeile analnyse, ona gas organiparade du 18 Inassitoutenilitaires appelesa maintenir eine ntPs venons derelater etait aussique Air. le 1\11-I'erdre.Car,on n'arrivera entint etc pour lturfrais_ us ire yeut bien le faire accreiPonds a justifier le SIEGE Le Ministres'est contcnte re on pourrait encore lui deman-,.7eder pourquoiapres avoir debi-est Te National' gut a de lire les rapPorts envc-5,Esangoleytimot ASSIECE---le =Of-. monologueil n'a paspar les directeurs desdiffedcelre la'parole auxjournalistesvttquel les agents de hi.force rents lYceesdelacapitale pour gullsrassaillent de toutsvnt eu recours pour REPR/aece'mPagnee de ePru'edtaiits questions qui leatravaillaient.IVIER"ce desordre drespaternalistes et hcrneliOn pourrait lui demander,. matsliere ("Le Malin" dixzt)or SlUeS. AI lea re/ ports en eines -"usen passons, peur le /no-par kur,initiatescu/curs2 De la Prefectureo...3 Du Commercenorm d crnprunts'lesamisodu ti-es populaire et presti-54: Ddeci4a inPreineTmsdu publicgieux Candidat qui km 'cite6o gun memr.,, du Clergi1lescrnmeil en commeneant7o De to Proince.par moi, Joseph Adhemar, aDeux gentitles dames de:lout-sociai recevront sespeetivemeni leaheureuses boules sortant des sph?--res du tambour gedrique. La celaration sera radioffusge par /co1Station "Radio-Commerce".Le Publicy eatcordiale-4ment invitC.1Port-au-Prince,-le 1 7 Mai 1956%louse entre lea quatre awn tionni le miniatre n ontall'(etablissement.II taut mentmnne lea ecoP6s et leahss'appesantir longue.blesse'dont carletanent rut r altitude indigne tionalet "Le Matintesttic cc Directeur d'e toleqUi,eroirenes'est rien'lesvisites importunes (lesques I thusrepla-versafres les plus cultenGas cent sous la pet,ctitt, de lade l".hon:rre du Aire,Constitution et cesCest particulierement Republique; qu'erlin,hoela qui -me comble....de joie. ACHEMAR s.oit"right4Rico rue pourra les empecher man in the right place, dede refaire le voyage en tens merne que termr cntinverse, etairsieaSsurcr signe, dansi"Le National" cerndes bases,pernme its le firentMinistre rate de.jadis,en evacuant le camp rieur et de la Justice' tortde Acut 1946"pouraans tran leurs places.sition. demander a celui deGagnes parreirtspEratiorc.'"D1iltCEMBRES1950e leur et la peur reroute-es, quiwon-accorder desfacilites de for dent quotidiennement eneux:mer cc quron appelle la "stra et leur inspirentdesarticler,-tegie des "cameleons Paraqui sant des modeles' de lip-cluitistespolitiques".vectiveaceree et poignante,-Et Dieu east ccauils rue finiront pas per epuiser-raient dj dit et Ecrit centre nos sentiments de patience,_l'Autel actuel au pied duquel car nous sommes convaincus-us sacrifient jusqu'auresquel'on n'estpas aux derniers,pectlaConstituticn, episodes de la lutte de le ye-grace a quoi, mardi dernier, ritecentre sea ennEmis, et-Telscn deposait cur lesbuque run re derouille pas. uttreaux du Senat, tine Lot pro pays de ses elements de conetectrice des animaux salivabat: r an-our de la liberteet.ge:, notamment des okeaux, de la justice, enlui imposant-dont on tient a reglementer le silence.,la chasse. Alitnotre pauvreA la suite de l'attaque de-petit pays cti les hornmes ont ces Messieurs du Rond Point'tant besoin d'etre proteges! de l'ExposilionIllomme,Con peut songer a in accuser de 46. (46 et le mot d'ordre.d'irreverence,meme legere, B.la mode)., la voieneestquandjenefaispasprecederde verte. en attendant q u eje-sesnactsSon Excellencele nom cesse d'etre Itinerantpout-er un ministre sous un regime clever anniveau nationaLLriepublicain et democratique, lea questionsque naguere je-pareil a celui desEtats-Unis savais co. siderer,en jenglant-d'Amerique, de cc pays de la avec la WriteFour ircirpereLiberte:le plus ht-n-ble ba les naifs_.layeurdesrues .dEsigrit! leJoseph ADHEMARpre$icient des Etats Ihtisrnstituteurplemeot par: -Eisenhower" etFoster Dulles, pour parler duSecretaire d'Etat.222e Tirage,Revenons a -nos moutonsqui belentde plus en PlusInvitationfort, parce que :ars qu'ils rue.serontjamaistondusanMardi 29 Ma 1956' a ;-hater'schePeleta cal es "auRue Benne-Totin ce-maim aura lieu auInclegcY"enaiadies".tardier: du 722e Tfrkage 'DE L'Connaissant letmile pe. LOTERIEL'ETATtits secrets de lavie privee TIEN. Lescgrationsse ditGa-vuautrementdes lemni cci"ne(euiGurs 'encgeetntse soiirsteudnet'ligenneudteilisi:unrtsdceiedselprivapnrresdC:ncutriniAL:tsr1:ianidresPed14:m4P11'radar' indiquei qui de droit,lo Du DEpartement des Fincyces-CABINET DESI LE FAIT EST CONS passe de grave a la Capitatequi its fattribuent leporte-De tout cc qu'a dit leMe Victor S. Pierre-LouisTANT, toujours scion"LeAVOCAT,feuille dellmerieur Et de la'Malin",no pas hesite afarMinistre nous rctercnsccur73. Rue des Fronts Forts 73 Justice. Eh bien!J'accepteraiEcet execs d'honneur, pour-n stock et a prixVvu lo que je ne sois pa.t rnistres leduitsiN5,if "dans l'obligation de me,ItirsurMachines Agricoltr. de Pindustiie le compte demes ccncibyensalaMmisirac'nuklincainsMeaoretriaell semainnadrequeF:ai'.en ins faisant passer pour des-------conspirateurs, quand, en rea'1--Soya plus grand de taille,quant ls.fetteractemes qui cant wauAux gmentez votre tattlevars.; 20 que je puisse propoures, avecetous teux.qui e en render. dienablenbl:uadvxelemetRcGne.agno: us vi,,uranrmne miasilesontuet s;a degtvueaers atiio.ratiessssuldreu:grad letme teanmeritsrsaorot: a; :1-xerna irsenislrae):turternent. Ecrivez a PadresMoulins a raaismarque -TOED-its accomplissentun de-vorrpa tuctique.En crib i-GrandirDECORTIQUEUR A RIZ marqr eaKA11104H1TAGEL"puissance.5 Hi-POMPE d'IRRIGATION mar-qu.-SPECK" a tiroir et dapet de retermeDiesel de 5HP-51-1P-12HP 32H)Groupe electogene "50watts. carscmme I gallon degasoline en 6heures demareheLes machinesgi-desentautres ouvriers de la plume, *6 e enn'antelposies: Hall ASSAD RUEssusex-la plus large liberte dexpresIACTIVITIES (D-689)Kingsway, Delh-9 (India)AIAGASIN de 1'ETATSion et d'opinion:que je ga

PAGE 30

11011T-AU-PRINCEHAITI1LA SITUATIONIBMWON411,4/Ril12enss Apnea 1*158Jeudi24 Mai 195671Sousl'en:ipireLes articlesde la Constitutionqui sontsuspendustti!fasqu'au debut de celieequelque sept ou hull'acesde I' kat17 ma en coua dans (es hiture iniernismaim, la give cliclenchee le du Lycee Toussaint Louver-Lees de la Capiiale sepourneral iant a la sa& 2eU-Void les articles de la Conspourapprehender tine persontitution dontlea garanties ne ou la maintenir en deten-suivait .aans les diffirents eta a salle 13. On apprenaitaus-tion, toutepression Morale ouBlissementsscolaires de la si pale message ra dio diffusede ros articles hno-sont suspendues:maid: par /e President de lamilelutammentcelui intitule: GOU-4,CertainsArticle 10(Paragraphe 2,brutalite,physiquenotam-RepubliqueaRadio-Commerce VERNET:II'pour moue' 'ment pendant l'interrogatoire, *De lamasse informs deDE LA BOCEE",qu un gardeblle a ateesse a a cuisetaient dej5 composesNul ne pent tere pourstnsontinterdites. Les carties le-donnies, de nouvelles, de ru-presente edition et nous les avi arrete nudetenu que dans sees Peuventpot rvoir de-incurs,de propagandes quieest dititue surlepays,imerge petspetsla tibiaCest ainsinoncequa l'Ecole de Me-deci.ne elan en vice depuisitssemaine derniere et quenous sommes arrivesasavoirtie noire cote, qu'il y avaitonduisantcette &mare alle ona projele-une bombe dile"bombemoloton" sur uric carnionnette pub!:-gut Dour porter its chauffeurs a sejoindre a la gave.De son cote,"Le Mat in" de nu!rdi 22 annoncegut,lareins,quelquestinsdeschauffeurs assurant it trafic Port-au-Prince --avaiertVoirsuite page 4tAI'Itl'Etat de Siegeit a Petionoille et gut stir la routec,9-vonspublies, tout en n us deImandant si cela valait bleupeirtu'elle pies tents en poursuivant, sans auqiie, la situation creeeactuellernent:dr.Ion ies iormescurie autorisationprealablecc oh s grandes silks du Paysrrpar rem t del siege qui y sent,L'aestation et. ladeten. soit les anteurs, snit les ex-e.:.nous paraissant -incompatible avectionn'auront lieu antsur le cuteacs.une campagne electorale quelcon manila d'un fonctionnairele-Article 11Nul tiepentgalementcompetent .9Pour que le mandat puisseConstitution ou lal,loi assigne.-etre execute il faut:Un civil n'e.4pointjusti,1qu'il exprime formellciable d uue Cour Milietaire:..,ment le motif de la detentionVoir suite page 3et la disposition de loiquiQpunitle faitimpute;. /2s-oicittflialisslit cnoPtileui leaugullu enreste-t-il?;enma-Dans noire derider numgro.'que.Naturellement l'importance del'etat de siege qui est one mesurebeaucou; plus grave qu'on auraitpu le penser,donnant iii in-teretparticuliertout ce quenous ecyivots sur noiredrolede politique, rte saurait aucimexuent MOUS inspirer des articlestraduisant par respect pour nousratmae et is Cau.,eque ruins de-fendons--it moindre defaillance.es casetermmes paroetre distrait des 'Jugesuement de l'execution a. la pernous signa'ions combienetcitsuspendues par suite de r /4-Voir suite page 3te qtii n est pas necessaireretl'avis unanirneduConseilGouverneur :de. laRoseesus -vise:-ggApres deliberation et dedes Secretaires &Etat;Dedie a la ;nemoire de JACQUES ROUMADT,A PROPOSEa AIANUEL et a DELIA&Et leCorps Legislatif aJ'ai donne a cat article levote la loi suivante:titre du celebre ouvrage duArticle ler.--Est oppor non mains celebretun r Arrete presidentiel en e cr iv ain Jacques Rou-date du 19 mat 1956 qui demain parce que e est sous ledare-1.4.tatsiege sur les vocablede la politique devillesde Port au Prince, de la terre, la seule.vraie, la terJacmel et des Cayes;re, source premiere dela ri-Article'12.--' Sont suspen che.sse des Nations que Scdues dans les villessus-deii place la candidature du SenaVoir suite page '2teur-Agronome Louis Dejoiea.la Presidence de la Repu-blique.cuss pas un politidemocratique:amour dela verde,e ne-d16bliCideth t'mettant dans snne==omens de parler derevolution'PAUL E. MAGLO/REces actuelles.Cependant, des le moment o'mut ee sauf le cas de.illesdoLf la"flagrant,deht.es garantiesv,constitutionnelles qui seront Capitalt,enetat de Siege, nousToute rigueur au contrain. Tesiclente a R.dedeterminer lmetre pays trospu7On5rancluea ete. votea01,qUeVu les artibles 7, 57, 79et 155,de la Constitution;loi. du 13 avril 1880rysatp..t1;ie Siege;Considerant qua l'Arretepresidentiel endate du Inmai1196 cOclarant l'etat desiege sur tut e parte du tern-toirek,cleJriRepubliqueestritcessite jri}le s circonstan-.....,LetonTreresarretess.5Notre eollaborateur et amiFRANCK SERAPHIN a "ate arre-te vendredi dernier 18 Mai versles 7 heures du matin, par lo lieutenant Boucicaut dans la voiture Le premier paragrapheNo. 52 dans lea parages de la rue!It JardinesLalue.Atuno-del'arlIcle 10 de lamelt de son arrestationparlaithabitudes politiciennes pourentrer, pare desolail,denotte beausoleiltropicaldanslavoie lumineuse etvivifiante du progres et de latechnique...J'at cause avec des gensde oures les couches sociales."'Woksuite page 21aI i vant lestribunaux compe-de 46 alorqu'niostracisait,ou =Mit a l'index sea pro-.malcurs at sea leaders lea plusauihmtiques.-Le National" n'a pas daignerepondre a noireremarque,Et pour cause. IVIaisreclito-rial 4 sop edition de inardieat exclusivement consacre"renter cc qui a constituemocha, repine dorsale, l'infrastructure meme du regime d'Es-time qu'on pretend continuer:its question de couleur!Les homrnes et les idees,ecartes,que reste-r-i1,0.ines-"sieurs?Le grand sentimentdrcienJa la recherche de faveursChacun, dit l'artiCle19 aussi le gardien le plus"stirpersonnelles,iJe ne connais de la Constitution, a le drotII est admis partout que.Const ut ion.Mr. Louis Dejoie que par ses d'exprimerson opinion en sans laliberte de la presse,am!.paisiblement d'affaires avec unLes conditions legales reamII nest pas sans importance dese' `s pbur se solar" de la personne r oter que siJes garanties constitu-d'un citoyen n'ont dont pas et6 tionndles desparagraphes 2,3e1 4 deoliiti-rea,pas pluspour Seraphin radicle10 de /a Constitution enque pour nosconfreres Albert gueur antral suspendues, celles affeOccenad, Gerard Jolibois pourne rentes au premierparagraphe du ditouter que ceux-la dont on sari cerarticle 10 ont ete maintenues.tainementoutetc arretesVoici le texte du premier paragra-Or, Petat de siege n'a ere legs pile de rarticle en question:lenient proclame que le 21 Ski.Nos confreres n'ont donc pas etc"Article 1premier paragraphe.-arrates sou son empire. D'ailleurs,L'Etat garantit le droll a koket11-1=mes'ilsavaientetc arreta laliberte de bus ceux qui ietriitt-sousende la loi d'etat de ventsur it territoire,de la Eepub/i-Siege,autorites nepourraiont out.tietenir compte des pres'criplions de rarticle19 de la ConstiLe rnaintien des garanties consti--union reconnaissant A tout citutionnelles dupremier paragraphetoyen la liberte &expression puss -r article 10 plus haul mentionne4qukotZtn'a pas -,-ete vise nous'autorisepenser que,les auto-par la lei (retat de siege. ,Alors? rites competent eme facia un orai,Nous avons le ferme espoir devoir de rerzseigner l'opinion publique ces messieurs seront remis que sur it drame mysterieux q ui4 leursfamilies, comme tons .scst deroule a la Place Geffrardetceux d'ailleurs contre qui on n'aone pauvre femme Irmo layas releve de charges formallas. mod.imposantsetablisserneots agri toute matiere et r?ar tous les la dernocratie serait unvaiiacoles qui, seuls, devraient suf moyens en sonpouvoir. mot. Ceux qui luttent pourfir a l'imposer a la conscienL'expression de la pensee garantir cette liberte se dotcc populaire. Lui, nonplus, quelque soit la forme qu'elle vent &insister stirlese me connait pasres-Je n'ai affecte tie peut etre soumiseponsabilites de la presse, di-1,jimais cherche a le voir leaucune censure exception Fatrectrice de 1 opinion publiquepaulesa candidature parceque te du cas d'etat de guerre de rune des armesles plus puis.dans la momsantes de lademocratic.enclaturedes per clar6e.'sonnalites haitiennes les plusLaliberted expressisusceptibles de se porter canLes abus dudroit d ex-.nous lerepetons a des,ardidatsla Presidence, sapression sont definis et repri porie en elle-rnerne sesgure se detache,dominante, mes par la..tes,carelle, n est ptyranme secrees vim ese aemocra lent012.. ituteeurxne danger-d11d 1d't'doil eatv -le front= nirnbe de In marqueCe texte nose en termes droirtabsolu,*elle pui,.enirresistible du succes, sa can formelslecprinipe fondamMute 2sonoblesse dans sesetionivionqui df-St,clue.,.4.13arrer et a rense:go-eclai-sinteressee ousiea unLe droit d'exprirner libre-'liberee estde rnent sa pensee cutune des ideal,la liber*didature.t at la seule tal de la liberte&expressionyou. mon paysdela plus importantesconquetes devient uricexpressioaction est done difxire de cette liberte.-merne, 1 alms que ton peutblioperieuresconsirfibs suqui compOrte une signifiesinterets.aDes qu'dleinteret quelconqueeec.stir son bien4r kt es Arrandarte de cetn

PAGE 31

I.L'arrete prociamanitillSuite de la .page 1A.RRETE:knees et paur une duiee deltrois mois au plus, lea garanties constitutionnelles cunsaicrees par In paragraphes 2., 36t 4 derarticle 10 lea arti-isles 11, 12, 23. 24 et 25 dela Constitution.Article'La presente Lotscra pubhee et executee Iladili-aerice'des Secretaire.s d'Etat detrInterieur, de la DefenseNatio-et de la Justice, drama enice qui Is conceme.Faitla Chambre des De-putes. I Port-au Prince, le 21 mai1956, An 153eme de l'Independan-Le PresidentS. C. ZA ItfORsesterePar le PresidentPaul E, MAGLOIREs, de quelque coteeej,_tyron porteleregardc'est6torrujotlira etueuovr efacileagricolesdenospaysanscomprendra la necessite &etarimmensite des memes souf-ans e passaacneebut des fermes, veritables camanoeuvresmachiaveliques,Le Secretaire &Etat dt rinse frances cl." autrefois.gresnaux de distribution du pro-..-au moyen de combinaisms...u-n au Sen tae dla Reprieur, de la DefenseJe metses compatnteso4_,....,,,Nationale etrnagncoleDone.dela Justice:.-conscientsen gar eIndcontreavouabies de se taire e ireLe sauvetage national eatrolique,96a Port-au-Prince, le 2/Adel hin TELSONP *elt-Taal 1aiel professionneis du mensonddecouvreiti mla. Toute r economic du pays.a;a s etantmis la, onitout deLes Secretaires:D. LAMOTHER. MAUGERLe President:Les SecretairesARRETEzur retat de siege;Consideraut que rordre a etetrouble en d.verstpoints du Pays;Cohsiderant que cc climatef insecunte menace de s etendrenut d'autresparties du territoirede la Republique;Contiderant que des mesuresorornptes et energique s'averenteteceesairespourassurerlapair publiqueet latranquillite-des families;Etapres avis duConseildes Secretaires &Etat;Le numeroINDEPENDANCE-Bi-Hebdomadaire,co-Redaction: Un CorniteGeorges J. PETITDirecteurProprietaire et GeranResponsableRene S. BENJAMINRedacteur en ChefMme Therese G. PETITAdministratriceABONNEMENTSFort-au-PrinceGdes?novince"0Chez I-IGouverneur de larose...et politiques du pays.J'ai.-Inte. dela Pate 1recueilli1 opinion des intellec,pies r actuel gouvernement tintuels, dhe.if-raent brutal a iabaisse du gouvernement do la terrequiv,ArticleletLesvillade des industrielsfranc subseuernm:nt a. une Sc penetre been de cetteye-r1,des artisans,Port-au-Prince, de Jacmel et des despa sansdesamion-ivehaussemenace Poin-riteque i'Agriculture est lesiege.neurs, des garcons de bureau,cearre de demissionner a v e c ,i4cteuraseptic' du raverArticle 2 Le Corps Legisla-des chomeurs tousitssootcommunique elanCayes sontdedarees en &at de.;'s les jour. merit,r Haiti, queen dehorsHUEapresktreprononce stn. favorables a.Louis Dejoie nauxsi le franc n e'taitpas de cela il n'y apoint de sa=,....,.-.' s'seeurite nationale, arretera. 4ans que le pays soit enfin cm:diecare cede.garanticonsatunonne1. _.ropportuniti de cette mesure 1e partout eest le (name espo rstebitisehit pour Elka 25 F la L Paindelai, avec le Pouvoir Execll utifqlesI un homme qui propose deSalazar et TvloreausantII nous faudra ungouyerneestes ui,.er lasolution duc e chpro-ddes honun,es d'Etait qu regar.,demen..etqui se.nte,la necessite"wont suspencices dans lea parties" Ldent au dela desqcesticns: me ttre de I ordre danssiege par I!: present arid&les formules demagogiques.de personnes et dechapendu territoiremilesen Etat deblame autre part queansiienos affaires de liberer nos Ii-'.'*Uhomme &Etat ne peatnancespubliques oberees. ItrArt. aLe present arrete seraL' experience desnous faudralun gouvernementpaste et e. -laite i la diligence nie-restder'etre l'hommec un hemm e,des S=retaires &Etat.con enGrcatd'Rue 128 -Phone 2324Vous trouverez : sacs cl! ecole en cuir, sowhers etrangers pour fillettes, gclrgonnets et a-dultes. Souliers Claston, Fortune pour horn-mes; Scmdales Recordia; Souliers Bottes pourgargonnets; .Fenneture-eclair., 4 a 36 pouces:Sockets Galate.s, Chemises ertangeres cAr-rows, Cravates, Chaussettes, Mouchotrs, Far-dessus, Ceintures, Ombrelles, Souliers Tebnis.' Chapeaux de lame et de paille par clouzaine,Talons et semelles caoutchouc, lacets, bouclespour soulier, japons Nylon, Machine pour af-filer gilettes 2 lames suffiant pour une cmnee.ann es a montre que''irse un plan de rele-quite coacerne.chala n est p as 1 e moyen de trou.4ear r hornme passe mama rEtatquieta.biveraernnational axe sur laDonne an ?alais National. 1 Ter cettesolution car mat'-`erneure,Port -au Prince Te 19 ma!1956, gre tout le progres social clamLe trait cite. plus haut eatcapacite productive de notela caracteristique delan-sol. ten gouvernementquiAn 153eme de r/ndependance.ronne par certams secteurs inco.ce tidPo viHi mder ls:ralesmethodesLe secrataire &Etat de la ge et de la routine:lea me--Preside/ice CC clu Travail:mes sous&mitres masques.suite quesous sol.14manche du poe-de'Perid de on sol et de sonJacques FRANCOISIls se preparentsortir ieurleeat plus chatui 'qu'on nevieille pancarte electorale de serupagluelt.Ii nous faudra. un gouverneEt alorsrzance%et de rEconomie Nationa-ment am permette,faveur du peuplLi eux cornnosvein-contre Ia. volonte popu fruits: anos oranges, a. nos a-e.surde,le plus souventlefor-ciale,,i1 n'y a pas de resorp-pomme de terre.taus nestution et la loi du 13avril 1880Le Secretaire d'Etat demercerguleesstionle programme podu chomage,faim etcept politiqne deGtelconeomme notre cafe lea pro-orivernedusts&rangers sur leiliti-Franck DEV/EUXPresidentde la Republiquee-Vur article 155de la Constice.duration Nationale et duCornta. misere ne secant point ju-Le Seeretaire crEtat des Fipohtique d'action sociale en pourEUXse. mamtenir an Pou-que dun gouvernement n estmarPaul E. MAGLOIRE.,no tomates I notre,Clement JUMELLEmuns, II n'y a pas er action soaire,on arecnursabnanas,Done avec un,merit,Ion jette un cocoupche interaational.,sLe Secretaire &Etat des Tra pas subordonne aAgricuirud oeil en arriere on e rendvan Publics:re. Tout cc qu'on pent pro-Raoul ST LOnariteWest que duperie.ettre en dehorscette yeLe Secretaire cr Etat de la,SanteDans lea pays on la poli-Jacques FRANCO1c.tique eat unc questionceL-tat et non r.affeire d'une cli-Le Secre sire &Etat de rA-'que, Pour qu un citoyen sortgriculture a. i.carldidatune fonction elec-Giaildtrr mannt UTIERbien vite compte qu'd n'y aaucun changementreel dansfa structure socio-economiquedu pays. quant au problemepaysan, cary a un proble.me paysan, qui attend sesontutio,Estim ant,d'a-Vance leproble rn etrop complexe, on n'y apporte que des solutions de parade appuyeessin; cette armenouvelle mise ala disposi-Franck DEVInye,unit representer uneforce clans la cite, une'forceae travail comme L.ouie De-..joie, par exemple. Mais, enHaiti, n'importe quei petitfarceurqui a a peine fait unstage dans la:politique almation des gouvernements demagine pouvoir pretendre a la Buglque': la propagande.direction de IschoseuSi ion s'arrete danscer-bli-Soyez pis grand de tailleAugmentez votre taille-de deux a sixponces avecnate nouvelle mer:iode convenable aux deux sexes. Re-.Je lance done un apperia-erns quarters residentieh dtous mes cornpatrintesaver-osultats garantisi3Liersrs=engSrel11 croit flail ne:que.A-cuffit t.-,si ron regar'tis pour qu us se groupent antuitement. Ea ivez a l anresner de 1 imde sur la vie de facade la vie tour de cet apotte du travail.'''gnements sont,,quee seon,ler pour se ,.,onPort-au-Prince'..portance et se faiuse sureaaivante:1t,mettreSi, re gouverne tre'vemenmoupidantetee de e ''',our le pousser a la Piesidep.i.,.ACTIVITIES (IJ-689)-.I men pour .une raison que laolacapitale,ons aperce cede laRepublique Auraison d Etat ne connait pases conKingswity. Delhi (India)r appelle a la directionvra difficilement desdessus des factions de toti-ib ai,rs1 he'teens de vieinfeneures...,.des tes cspeces, it Y a la PatrieRuedes Miracles No 81ministere il n a pas be courahaitiennes reraleset messieursci'un.'Ite.r Sf.masses.-,'-..ardenrie maison Morn .au en far.ge de dernissionner quand preurbaines; mass faites un tour-,Avec Louis Deioie, plan-*sentant an Chef de rdans les foubourgs. et dans tons lavienouvelle et larapport hormete et sincereEtat unbits provinces, cela saute aux moisson ssra belle.sur la. precarite de la situaYe"'de Montferner Pierre. Vous tron.verez tow vs assortiment diversde livres clapiaues.proem:its'deconcurrencer,Mais pour avoir un gou-vernement parch', il nous fau-dra tin hornme averti capable,qui sait ceveut et oilvent oiler.tin homme depremier ordre. Oui, II -noustaunt a em homme qui connait la terreetque la -Aareconnait. Mais cet homme ce,n'est pas vous X, ni vous Y.Cee homme, eest ,r.ouis-Dejoie, parce que Louis De-joie eat une force de travailet de pais.tion econornique et financiereCest cela ,que l'on neLE LABOUREUR,du pays et la reforme qui veut pas entendreni lire.s impose, celui-ci lui repundMass c est cela Et c'est par-que c est cela, que ron nebeatement "Mon cher X; ce ee,la a Lou lours etc ainsi et cela veut ni r entendreni le lire.II faudra hiencc pays a-Imprimerie de l'Actionatoujoursmarche."73 Ruedes Front-Forts 73Densun cas pareil.rhomme d'Etat qui ne tan-sige pas avec ses idees de-missionne et rentre chez lui.Massla Nationse sou-viendra.Voyez Salazar, enconsiderant uniquement bienentendu, les resultats ere sapolitique.Mr. Moreau. Gouverneurde la. Banque de France sou,Po:ncare,voyant grossirlafwil-nte der ELM Flancaia LL cr3igl nt Ufl re,UurneEtablissements Louis DEJOIEAvenue FrancklinRooseveltPort-au-PrinceAchitent des cerisesindigenes hienmires pourIeurspopirieres aux succursdiessuivantes:St Michel de l'Attalaye,Hinche, Fer-a-chevalPort-au-Prince,Grand-Goave, Miragoane, Jacmet(eyes, Duds,Port-SalutPrix:linegeurdeia marmite

PAGE 32

IrframeI NOE PSNDAICMangezles painsLARCOVBuvez ItsBoisscnsgc.:uses 'ARCO--GradeeffervescencE dans lesmilieuxAu grand...Sous fernpiren.scolaires' ne grass& eflersescence regne'dansIn !adieuxwahines dentinit debut 4. cctteemasse elleanent son rs-aexisene,i Is datedu ley& 17maiI e mouvramtntcommence auLycit Patiotmai.a p-is one forme tragiaueitsLycie Luuverture na ron atu it mallteto Tenregistrer un nombitFrei 4 terminide victimestentparenteiprofesseart quepormilesii, vet.puuntetcad. ..tunes aI 21 mralGeneral oni's anteu les winsnicesssies.Ott ariture clue it Situated?) i COMMance a Jett nitgrave au legede ritabliuement au mument preas ea les gives se boat empires.dansits salles de classes de toutce quicur pouvait wren de pro-/attics-banes,tables. chattel,pour les &verses en tunLille danslas run.Les soldats Armes oatstore penetre dansIn wilesdeclaw on elswit frappi atseC Coegrande fureur etsans distincuontoutretieoatrencontrisae lew route. prOftlatUri et elk-MILPris depear,its pluspetitsparettiits enfants Sc sant cachesIOUS.s tables ot sh out et f dem-chits:as lessoldats qui Itsontrote d coups. Cest parmieuxqu on a enregistreit plus grandoualbre de victims. Quelques $ensanlintes ci fous de terreur itOMpeeiptes dansitsbras desprolessruts. Ceux.c sans etre bitsdes on. Leine it theatre de eesTOMItabteeevenements avec les:colleUMe =tale de sang.Bea 'coup mains heureux. deuxeutre, membres du personnel outtau dans Isbagarrede mauveisLes Articles dela-,.Suite dc is page Ini un miliraire, en matie;e civile etclusivemmt.ne scradistasitd c s Tribunaux dedealt cmunun. exceptirm fai.te peur It en d'etat It siegelegalemmt declare.Article 12Aucune visitedomichaire, ucune saisie depapir,ne peuvent avoir lieuqu en vertu de laloi et danslet formes quelle prescrit.Article 23Leljury. danslea cat determines par laloien etabli enmatiere crimi-utile. L e s&tits politique.commis par la voie de laresit ou autrement, strontjuges avec liassistance du ju-ry.Article 24Les haitiens ontIt droit de &assemblerpaisi-blement etsanearmes, memepour s'occuper crobjet politi-clues, en it conformantu xlois crii regent litexerc;cedece drni.. sans nEanmoins quiAl y nit lieuune autorisa-tion prealable.Cent disposition ne Ap-plique pointauxrassemble-ments publics.lesquels restrntentre ernent soumis auxlotsde lpo:ire!Article 25Les haitiens or.tIt &nit de siassocierdeeegrourer enpart ispoliflouts, en syndicats et en co-operatives.Cc droit i.e petit etre soumisAuntie mesuee creven-tive. Er nul ne petit etre c.nitraint de siaffilier atine ASIOelation ou I sinpartipoliti-que.coups Me tithe Mena praesseurde nsathernatiques mitt attemt I lacolumnr vertebrale.Lne jrunethe Lisa Theirs professeur dais.glanwhi one terrible cOrnell0.holt.Siteest wain ianstrucedem les bras (run professeur puntransportie I rhopitalMe Joseph Delltle, a cu one forte contusion mu bras gaucheFickle Ii. rine ac notre era'sJr_parr .r go. dr, Inform itiator,i. Jeut. tem M.aleurel cog-ditiOM d'obstuvile et dim sata-lite possible', not.; mons omisgrand nanion d,ditaits. de fansgut erstMargitt r.ette trate jour.ne, car ilsontpan, tellementgrain Clue -isms avOus jisgi tsiehlReusable de Is Innsiv: examenplus severe.1'l e Counter d1.13ti1ai;i du 20 "%leitdredocumentaire0De.rAll I\ Ts DI. L'I.D1NATInAl$ IIntLA SA" Ft. pur,Liytstivinta COUttime, wit cede-mode pattiotiquerut lieu aulye& Fetion jcudi17 mat cos-Fast,8 Mum du MUM, a SocCaalOil de la cloture dc l. quir.zatne Ut.Drapes..I e programmeitderotda comae prevuCOM, deProl incurs et crikves.remise duoI Irapesuidlest c-oar Sa rinse Setstial0Sopilie i lacam de usime.elevaa assist selon Is na-dir a.. ot leficWd'estour de cong ranird.trarigt....ieMent l't.-Leulascos nt. Alum ti. s potiticiensclout its 11/01.1deS provierusent dewon..rangirequ.. dep.taintitsparlet/epa.lemerd.Lomptest-reusistrzraIjeterLacontusion dais respntdtecteur d Cleves tttan moupe deLycaus at maga welt it 'ems-sage(allege'at-MarWI. punIda :C...eat j. H.I ',man et ten-ts. Mali ell vain. de Nun I,s ilevas de cesmeats i bandormer tuns coins.n autrc groupe se ports vasItLyre!'smut:tuft, ype.etradike VIDitliCeetmaktri :eselforts du its enc.,, du i enseur etdu personnel. entre dans let ciesses.voulutforcerles divesagagstertee rues, etse rustis diM.111 It mate. iii.4eel cies un [eltumulte au Lycie et dans In cipvaona que la Police dut inter ieriscct retablit rordre rapid meat.1.-s court reprirent et It ren.oi Itfit dans it cosine.a lkeure rig -mentake.Leslepartiments de r: dues.tionatiumah: et de it Sante Publique roams de lcuis devout etrayon:46114es.croient opportundanger la serieu c attentionelessurIts cansetistnces tieneusts pouvant resulter pour itudatit$ et c.eves. de Witt a.? tett-Wasa 'curs court. Aa vell1! desexamens ue lin &armee cans letFacutte, et btoiesI-a Departtments deductbrnbisque,citrndats:ponsabilais want dctuctiveritostans Jonnent aux families I assuTrCe ctmr.le guciurdreseragarantipT11ItLkeitteintat cornpetent.Port mu l'ilnee le 19 Mai PrinDr.RAYMOND CRCPSACt 11114l\-01. \ 11,1ann.mcenye rune de saiusixle "Ileunisi No inLesp iiiny sant inures c,e.Sod.* itsluS meinPlies Is,jours .mirabln de 8 b cm. i S.di et de 2 h I b is p.n.Stplutottunestela demucratte;la liberte &exams.Ision dolt etreau service titdr la *tit:a qui Jutimposechtslimites rtgouretr.escartirelib% a e.xprinie/ tosee nedonnepas Itdroitde menu:, de tromper lepublie pour servir set appetit.eg:esp Cues. it seac /n.:epttuiss Ct entesCet de plait.Le dra Olt de U demo:is-tie re re dan Ifsall dartstieq..ea.uet individus saesfai ni loiquine croimtrienqui Wont quiunereligion.celle de!ears 'me-ritsmtsquinset de lcurspreferences part!sares.Ces gtns. sont fermis ais veritE:its raiscnnemcntsles nlus log:cpiet.titsde. COtatation.Cvidertts esembient voirewisestir eux car ilsse fromprotniontairrment (rebore! et:s-marties Nur arrives A mieuxtromper Itstu.tres: ce sontdes sophistes sanscrobite etsins semi:rile.vitae ne mut pasdominer Itutulte de onoreulge etIS lita.rreassIItSr,Er sicckct apseso.resriduilsec-i it-:.cok. deI indusinean. nca, etbemance3 -.dins aau autismFairt. rankMuseiiou mappw"FORD-1 it CORTIQLEUR ARama/ourANFIN.M.AlLnpuissance 5 H;& 10POMFE &IRRIGATION map.cppsPECK" I Limit 'Jett Ut r,t site.P-44F-12Hr 32 tocene 250 Wata. eaeIrt degasoline en 6sen.acllenirhiesci-dessus -catr Hall A:SAD RUEbit,GA!n dr rETAT--Achatiez 1151Billet tie Is Lnteriedeittat Haitien., an organms:isde it steportee hurnsittaire et !iodide en me -se'emps A qudistrib 'trice de chancesdive r seItnets.te, Sloalat iteT;Refitor. atsm re-Iturs de nadacaranere wenn1aciente sajustic$ dont oftvisas/woo let CCDPIOyettravaillaientauxbfli-TILISSIMENTS OFJISIE: eluteun aloe politioue.'Gestefois..a.eat plus violent: des pares deFaarm reweetathea,4:401.sant en debars delapolitisuemans. puce que partisans ou amis.OU oarerai: gendre. le&USTere,eT,Senainbr DZicsi, sant jai,el.:son cleans pins d'une semaineso is potovoir benelicier dudratnaturelde recevoirTAWS souls instparablts du .esp-ctdi It penetrant humainet fair. cutIon aunt de lane nano one kitproIt/ trice ties animaut!re pest suppose/ gut leMi-s tee de iintbieur, par-ant aueat desevinement, du 17 mai cou-rant. tweak allusion I ces honor.bits [sac; tuns en alums.sew:. Mt331011/1 its Sind um.Its I Aleuts detoseeile se cacher4genirealement d-erfere lesearantieseonsinuttonnelles".fraucuns auresent en :ausisits de youle on-smite Sepatrur &joie in ...Able*riffle a;112S decide ratticle talde La Coastitutem perdreson cal.me, ee mime olvapeen, se lever etTttOUTUIIsperne.,..Matt elbeltaract It peen qtau consitenyawner les sweatset.gunt-eine,dec 'oar it cakre desautantei,--des'petnes'liArteut-coevre.c.$aka{cflcs,comae des-woes, cht.ortsadaunt attitude plane de chgriXfftmantic-re son tact &bonen traten pent:. at, par$ o ntenet,:tux el.,. a Cause de lairachement isa personae suSissaii otbusent encore Its plus salutes trottalents.Interroge par ses partisans welasirinite girdyso pointde n paslcm-ovoir. jingo's I.-atde Its-tiaorcimare seance, noirepea.-gieuxsenatnur CandidataJO:' Cunt des consequencesles oldsvisible, it. nouvel itat de climesnee par lint de siege ars itLot. meson du anger de -reseal,brans ct romaLion cultic.< four3 ice:rede plus enplum In meJens ma iesolution dc letter itsrordrepourassurerIt nymphsde la Densocratee. on pante-. rioiti.-Latin, pinkie de lansaineessbesot., depats de none Payssoutenu per ins froCalinenrehibiletet dans etzavni.s.s.e. Tu..tea Set fUtalisSatIttall pee Javaamour du :bur Public,etJan,regale ein loll et de itLitssagetnon envigueur.je conserve e4-brarstabl.ment mapositioncandlelit *nista alaPreside,.acla Ripublique pour Lea pothernes competitions."Que taus mes partisans etadmiratcur, en fasientleas pee-farHSUle Journal-Inh_pendance"NO1II LE \IAN' IN151-.rI JUN! `.' \` I Hi 1.1PaulLs.Cassagnol''''''IatresTOW;111.111111ali itsor,tnart ion/16SOTlifarat ajadTae.rrTrio...Erna'Iftr-`.'IIt/i,IHue doagasi.i de Item(101..:lit,or.A P..e7:t,!eii y$ connait;.oereir.1 atI.iinueuler) des eircoaitaccn ilbric.:eset not appro.hesids se justdientayant Afpenis .1 (Eiji sclera' mots, rob* erastaQLtlielkusts. panionneel et surtout i ,justes ck a port dun jour-nal seau-car,.,e1. En Itet. er"Le National'et nous its coupsecnanenort ete d,rs, its critiquestumot,ues carrots itaient aicrbes.el Itsmen es de cc confrere qui1.....,Isassic:t Isn't's, etaienttotpjoun directemeiatees et raellreS;Te g andam.rhonotable"enategr Louis Dijaie, Candidatla Prim. antEvidemment. su cours des dis-cussions entre cesa !versaetnous. Ion We pasowilicdtr I des titanic .s tip?: 4 .uss dupart, A turn de lapremiere con-flat tki.c sup. IT -littatnec deltwooks civil:. Liars que, darn tat-tai ses diclaratiore publiques.Itandidat Iouis Dejoietse snit tw-0J 5 fait It patriotique simmer de ita,-er 1,ses parmanset ass...rrt.rt des ennentls deaJr In pattCiea transqt...,malgrecelaaa.r. -vise Trical.Te I Ii suitedune 'anise au tn l'ere .$ udeii ii,.,,:.f.stralt'15 Nide Fr)

PAGE 33

LaSituationLA GRAND' ANSEINFORMEanmoms,e'est tres bien que ncr-suite ae a pageD'ailleurs, quelle estNeeLes populations du Surd' avaitrnal interpretesa decla-tre Grand ami Estarac Calasclendcrneqt,e an.re. Tomie(runetelle mesure Guest vivent er.ns unetat ration, tout simplement.Car,' cl'anxiA".;fite pour tel'et, qua re peut s magietant donne lesmilliersde on alt prop u a irerattertCoe pwseue lepyisident ;de jampese sans ceaseet cela denercelm qm u r, pas eu J:oc lifniers qu'areussies l'Eglisetion sur lasituationdedans GrandAnse laquelle est reel-1" d'ud?"' eel.imerati cli.ns un d'HaitiThomas curogi(alion serrite Groff ottani. tep U 1 Ii q u c' ae n c o r cpuis de nombreusesannee. casion cry fzi..un tour-Beau Ncesleyenne deJerernielement ciesastreuse. Combien.I u i an i m con n D n ci r alaVec,il est vrai, de bteves coupde nes lecteurs nous re'lescampagnes,grace au' dorstentious! rinculpetion de tentatise-1? C1*'*d'mutton du Fele'de LucB. Infotclaircies-un katde siege prochent deeaveir pas cmarnericains dontlespasteursde fois reavons nous pas plaivirtue'intendie.ate ot etattaumente la declarationde Me ont le monopoledede dams cc sens? Et pourtantLacmfErencetaut'distribu--41* di ueeo-c-,---''-' "plus contre-m 9e quaGeorges C 1 e r i efaa hens,1 -es protestants ont intele ch angement espere n a et&,aii mi.iii,,reDgeieux nencelle qupour lesa.vaitprise Estifins n a 3arpe Mr Cassagnolline raisonquelconqueque "pour ret ainsister p 1 u tnous grandemisere.qui nous etreint"O t sum laEt cela nous etunue-am elf at itreudons Fapporteq ue la dpeociig,dnea nct earreatliat ei un'eaiset alarmee Acnet` cde Pressememos-,''Ilion pvnique. Lapopulation.reais ate rapporteenous serions dispenseciao', depuis le CycloneHazel et pas. tsxop!.,t. nous necompreman de poser, a 1attention qui a faitlapopularite deutoritesa epou.-n Poutioirlrouver une renm's..,snsieuse,vraiment pas leformal des responsables, lesprobleleurs sectes. t nsuite,eil rey serla cause du peuple pouraltonficrele at tine interpred-,dernenti cm a opposele Minis Ines de la Gd'Anse etdeTi-,.7*iavait pasle cyclone'n 'auadresser des rapportsficIesulotionofficiclledeseare-a-Ae-;Ttre de r Interieur auSenateur buron, cornmenous ra.vons rionscertainement pas besoinqui de droit.Ynentsqui /-1.fit Forabrunqui gni rappelaittoujours fait, maintenant que a tautde secours,il n'y auLetLA RECOLTE 56cafeiers ont uonneja-41egicietoau p as n tcomme..t'.4.2astun,Z,lifasseseet d a n sl'existence de c.firftie lei-leur cas rnerite plus.que .jarait paslieu pour les eglisesmais ils ne ront fait man, la.-,s,La tenacitercc.0Ministre mand'etre considere. Qu on p r ot e s t a n t e same-'-de rInterieur 7,(..,Nobtenyle se russure, nos sentiments seri a a : n e sd e t r ea-la recolte n allegera pas pourdea rsiI on don.,.7eoirtort :s"ert.L e Al edesene s explironttoujourslesmemes. lerttes et de sedecider (pourCest-Aisperer pourienlot onde-autant notre situaticnv\t`1,-que pasAidep\ar lea SenaNous serious sollicitede n'im profiter de roccasionsurtoutoutre qua le prix de cetteque,ntan d'tote de cette lanateurs Bazin.0.yrsee et Juporte quel sedeurqu'onsede gagner cesmilliers d'adep-denree a baisse de 50% dle eat,...,'.017~movementsaiisfaisant dela'melle,le Ministre \if ecarte, purr,it ol'oige de nous recevoir tes, aexpedier a u x frerescotee mainienant a Gde I 20rracqdarantscirculentatrement et simplepentroptelq u o nn o u scon d Haiti descentaines de tonsituation. Les bruitsles plusle cacao a Gde 050 la livre',/Torment clansmaleoreilles.._.,-,.'-raibposition franche cti.i..cleclareenaitt e 1ens 'o m m e, ries deprovisions.lea plantations &avant le Ha.vicles de renseignements sirseraedu senateur Hrd a cetteue nqous avons toujourS etcNous pensions que Geer-zel ont eta detruites dams lastn terrain ideald electionrnesuredirigee, dit l'Honora-sathant bien qu'on refused 'at ges Clerieaurait demande deproportion de 60 olo environ.;a-t.,untion et une autre toujoursdu.enfants,ants,tam ,aRunes: y sins'est clirige stirsail"delure desGrand Corps, tie pouvant vo-Georges Clerie, ayant b i e niuireprochonspacesa pruden-aussi la remarque duSena-Nous nousuDans sa declarationa la,cluand meme, estimantmistje" &icier= disaitquce iv.de former unecommis-samedernier le Misommes dispend'ngrand courage. Nous neteur Desinor scionlaquelle le se de dormerla replique asPuska,,Tersescence a ete cree pdiem leprojetet de rapporterter au vied leve.sera:it compris que Me Garv..sagnol qu'elle est assejustifiee. NeV'la...geut'siadtrepep.tine mj_seansontspeciale chargee d'etu-,arilion.Dans air, qp-nd Suelensent Ecarte la propos'Port-au-Prince,Hattila situation au Senatea55,Rne Dantes DestorchesiMRITE. Xeleves duLyagedans trois jours; leministresortie del' itablissernent, jerniomitpermettre aux Peresmarche pour geniivotre magasin. En attendant, consultez la, lesee-:t e,,at defan/egtaise?'INDEPENDANCE-le nora seul suLe RhumBA RBANCOURTffitliar.iont-divises en deuxie joettt,sgmbuilie.rotate,dans le projet,celle du 1317dors quand celeves du Lyceelois visees-oers /*kale J. B,Darnier. Citavril 1880, le Tninistre a enle contradiction patente-enue coreecarte une proposition..-d4.711. 'MirlisiresappartenantFombrun visant acontour..Au mime Cabinetaugment,ner,laclitticulte signalee par-encore eincerlitudedesimsle 3finateurBaptiste par laA des !MOMsuppression du visa en goes-rm* De, joule fa-le Ministre Mina dolta,se dire que sur nos3.111SEnateur Fombrun tendInttrit) liabitants, tinmillion ata viser darts le projetde loi',..,en discussion_ leaarticles' 155aerni rapresen tent encore tinerotnoria mars quiln'y. en a et.156de la Constitution.Pas eti autant asoulever atCette loi a eta finalernentmenet le rnouvementde 1946a1 voteeapresde laborieusesdent on se reclame hint cesdiscussions. Mais, elle ne re-tart pas encore qua sumlaCette incertitude$ a ggra-ace,rlGeffrard, vers lea dix,',..se encore a to lecturedes pri h,eures,lundl matin un gen-tesde...position des syndteatsaurae abattait une femmeements pointsdu peupledins -descondident on commit depuis long--et des grouptionssimplement abomina-tptapparieminee. onbles et pour -desraisons jusquois entenirr-qu'a. presentrestees rnyste-sait,h'su lastridingde ees prisesge p 0.rieuses. La nouvelle a circa-tition; on sait aussi et ee.si-le comine une trainee de pouSir, le danger qu'elles justidre a travers la ville en sou-,ftent loutlevant encore plus &emotionl'itat de siege aggraveraitat en angoissant davantage2avontage l'incelea coeurs.TaleSi cette nesure ne visertitude genePour finir, oh allons-nous?.DOSh un efferpurement psyMgt. Kl. cbaoun attendchologiqut,sedit.on, oaanxieusement -et cela ye cornnous menera-t-elleprendcc qu'apporteront-done nepas? Car, at des avantla sus. leaprochains jours.laensiondes garanties cons--utionaelles, on posait des.tactes en deiuns de Mutesles' ormeslegales,qua sera-cc_cutifoi praiiii, a lair propble Pere Conserit contredes teindre ce!stade,nous ne cares rectifier, car enmaintes cir-.Les valeurs affectees 1leur-1Ministre a ecarte sons done aucunrave inutile. constances,il a.faitpreuvedeblatement is ont malheureu,CABINET DEMe Victor S. Pierre-LouisAVOCAT73, Rue des Fronts-Forts, 73 soujoursete accept& avecboaucoup de succes.Gerard filecklembOurgpour lea nettoyer.Anot r-que les speculateurs ent. onsort de prendre canna's-'liste m-dessons et dernandez troinediatement a laaisonrard MECKLE1VIBOURG son quota eton prix.'TISSUS DE curoic DE TOUTES SOBTESTalons en caoutchouc pour souliersArticles di plage en caoutchoucCartes k jouerArticles de bureantralims en ruir et Malettes deoyageBijoux et fausse bijoutereiLampes tempetesBidons lie la iten aluminium renforcesPeintures Chemolet CeramiquesSerrures et Cadenas,ElzettMoulins a viande et a MaleRadios Orion.Encre d'imprirnerieet LithographieRedlandsPetrolePuens et Charnbres Aair pour bicyclettes Marque EmergeCordetroPorcelaines de Beretta et Poterie paysanne de l'EuropeChaises enbois cordes etarticlesde sportMateriel Electrique de tomes sortesPinceaux plats pour vernisSonnerie automatique pour bureauOmits aratoireset agricolesCeintures en cuirpour hommesMateriaux.de constructionTime de colon dans-un assortment 'nche de dessins etcolonsTisuSIdeRayon richement assortis en tie sins etcolonsChausettes,en:coton et en soie et has pour damesServiettemile, barnet serviettes de tableRobes Europiennes de tons le s modelesCorsages. poundamesManchoirspeur, dames, 'homilies et em tatsPullovers pour dames, hommes ettifantsFilm et5apier photographie Alarque ForteBicycletter Marque'Bo liusta"En cons adressanta la liaisonGerard MEBKLEMBOURG vow ties deja sum de trouver des articles de bonne qualit e qui cons font besoinet.surtoutades prix defiant toute concuirence. 31 est aussi presu dans le programme de ventede cette maisonbel assortiment de. materiel 'mud pour ragtrculture tels quev,-DumpersBulledczers :T-TracteorsPellesxnecaniques--,Camions pour travauxINDUSTRIESDavis corupiet pour eberniserie-Devis coinplet d'installation hydraulique pour arrosage ; des plainesDenscompletyour HuilerieFrornagerieHaute refrigbation etcNous voulonsici attirer Pattention ae tons.que dans toutesles adjudications tels que en Argentine, au Bresig au Paraguay,Cubaet dans PAfrique du Nord et duSud, nos devisourAMNMIMSXMOMWIFa"M...O.M.,ment pas atteint le butqui.leur ask assigne. Le p 1 ugrand nombre deplanteurs se-plaignent d'avoir perdu leursr,eafeteraies faute de mpyens%AGENT DEMANUF-AaURESrees paient pour cbaque mar-che une patente deG. 200:-00.Ils n'arriveot pas a con-y& leurs frais. Helast c est-11nqua non seu.ement a ,,rotion a bais.se pour les. raisonsv;sus-dites, mars aussi amt.:-donne le nombre de specula-teurs en denrees qrpm!cjcornpte dans nos deux anon--;dissernents, on me poutemu-ver a gagnergrand chosedans cc genre d'actiVite. Tous-les malheureux peres de faroik5,le, ancienscordoitniers. an--ciens tailletirs etc..,Ilestiers ne rapportent plus rienl-se sont jetes dansla specula;tion pur essayer de reallserau moms le pain deleurs fa-mines.('as peres de famine`sent leur temps egalement auxbureaux des Travaux Publics.-espera ntcheque jour.y.,tenir un job sur les deux seu-les sections de route en cons-truction dans le Sud'Ou.st atdont les chantiers tie fondionnent pas tresreguliereRlent.gc.7C'estainsi gut des:camaradeschoisisdan&.un roulement nont euocca-sion de travailler q u a deuxjours seuitment.A la FOA, sum laroure Carrefour-1 cldrogue-L.eon,(donamericaio) le chantier nestpas trop interessantencore.Quinze chefs d'equip#1 envI-'Republique lundi de cette sea ega.tio.n13aptiste tendant au renCable adress: GemeckPhone:2107consultant la Maison Gerard MecklenibR' tug, vous pouvez'`'linaine" le:Ministre Telsonde--vot du voteOtirle lende-Fri.thrait, de son cote,qn'a levyP,..,,,,u,ain etant donne qU ilt.1 ons faire un tres ben assortimenttrarticlesVdivers a tres bon-ron y travaillentchacun avecdix homrpes gagnant G. 3,50par lour.Quant aux routes entrepri-ses par le bureau comrounau-take, nous lea considercronsune prochaine fois.(a suivre)26 avril 1956A,. C. BAZILE

PAGE 34

---POItT.A13-PRINCEHAITIEnmarge(Ise lapalpitanteQuestion du JourPour la premie e fois, de-puis plus de cinq mois,"LeNational" a pu pendanttrois jours consacrer seserliioriauxa desquestionspolitiques sansy milerlenom de l'Honorable SenateurLouis Dejoie, Candidat declare a laPresidence de laRe-publique. Mais.deptzis vendre-di dernier,ib a lrecommenceses attaque.sment les choses lesNouslesignalonshien massessemblen Imo.s., pour l'en remercier-coupes des representants of -car c'etait sans le vouloir, far fields qu'elles s o ncensere de la reclame autour de la aooir elu. Deputes et Sena-personnalite dc cc LEADER tarnsparaissent preoceupescue pour rappeler que,cornde runiquedesir d'obeir ame &habitude,ressentiel duud'autres qua leurs mandanatempsei. des preoccupations theoriques II eat charge d'unde cc journal a la devotion du sens profondle proposduPouvoir Stabli, etait accapare sertais,jur Desinor qui expri-par une veritable campagne mail la crainte, lundider-Voirsuite pace 4i nir, assSenat. que le note deCest la nkessite...Au coursile la seance extraordisure de la 56eme Legi sl a tur enaire du Senat en vue duvote de sa MISSIONACCOMPLIE ,com-la Led approuvant retatde siege me Ministre de PInterieur et de ladecrete par lePouvoir Evecutif,Mr Justice, a cependant sollicite la paTelson, Ministre cle,l'Interieur, rerole ponr non seulement appuyerpondant a tin Senateur quireclae Ministre Telson, mass surenchemast Ia loi Exam lea effets de It air, en soulignant, lui, que LANEtat de siege.. airtsi que le prevoit CESSITE EST LA LOI SUPRE-Tarticle 156 de la Constitution en ME!vigueur, a declare que ce qui im.Doric, en presence de cede carenporte pour le Gonuemement, ce ce de loi, Exam les effets de Petatn'est pas la Lai mais hien la NE sige nous reproduisons, ci.dessousCESSITE.celle de 1880, aim que tout un elmL'un des Membres du Grand sun sache c.mimentle d2-72-'esCorps, le Senateur Jumelle en adTAT DE SIEGE ACCRO1T LAmettant, dans son discours,e. la do SECURITE...o00d,11faut reconnoitre abject we-"LeNational" fait de la logo-SURLI ETATDE SIEGEment que is vie eecrorniclue du machie pour assayer de inettre lepays rie s en etait pas trrj, resJen Senateur Dejoie en mauvaise tins-11IMMMIVINIMIM1111121MMMMMOnagsus n'ont,pas absolumentort ceux qui considerent leaproblemes du pays ar'un pointde cuespecifiquernent haitien.Les prisesdepositiondeshommes et des institutions palitiquesderoutent souvent l'observateur etranger leplus perspicace.Les conces-sions consenties au "ticouloutime" du milieu, si elks a.ssurent le succes, ticjeltent pasmains laconfusion dons leaesprits les plus sagaces.A considerer super ficielleligsreat,MONAr1POLITIQUESeance ExtraordinairePresidence de Mr. le Se-nateur Charles Fombrun, as-siste -le ses collegues: MM.les Senateurs Walter Sansa-ricq et Emile Jonassaint, res-pectiliernent ler et 2enie Se-cretaires.Prennentplace au bancde r ExEcutif: M.M AaelphinTelson, Secretaire d'Etat derInterieur, Clement Jurnelle.Secretaire d'Etat des Finan-ces, Jacques Francois, Secretaired'EtatduTravail,Franck Devieux,SecretaireerEtat de l'Education Nationale, Joseph, D. Charles, Seeures.Texte de la Loiu13 Avri1188tot exacerbe, vient d'atteinclre sonBataiile de motsparoxisme le 17 mai dernier.()de tension qui, tantiit came, tan-nants de "rtothenticitZCette tactique n est 1,,-;It.Boisrond Canal cp.debors debonnaires, cast:liticien madre ravaitVoir suite pageSENAT) 2rlinao Armee Nidu lundi 21 Mai 1956Poursuivani. Jai souslet yeux tin message delaChambre des Deputes.(II lit la lettre du Presi-dent de la Chambre, trans-rnettant la Loi sur l'Etat deSiege que la Charnbre vier tde Voter).PoursuivantJe ne saispas si les copies de cc pro.jet ont tte distribuees al'As-semblee.A cc moment, sollicitantVoir suite page 211011111M1655.En attendant...cretaite &Etat des Relations,L'ex ler Depute dePort-au-Prince a la 36eme Legislature qui,Exteri'Monsieur le President. quoique revetu de rinviolabilite.Messieurs, je me permets de ant gander le silence:le plus hon-..vous donner lecture d'une 46', teux' a"avoirete prive de sone sait, ,n'est nullernentcomme tout leonlifiede rInterieur ainsiconguedepechedu S:cretaire d'Etla't ImPrimeriequamallitla demande:pour jaugerle courage des par-lementaires qui out vote, sans isMinistre de rInterieur, relaiicoiffero, la Loi etablissant l'etattive ala seanceextraordide siege.Nou`s sicdisons que cela, au-name.jourd'hui, en attendant gut nousrepoussions. de la facon qu'il con-Depuis la chute crEstime, voila flout attaque.six ans. It pays int darts un EtatOM 11111.11eMIMMSUR LA SIT ATiONvient, let incongruites de cet 01J-1.1... 13L1EUX INCORRIGIBLE guttie. Si tesaffaires en gener d ne ture.11 argue, en effet, que le Ali-actable-ti pas. v oirprogresse, nistre cle l'Interieur If aas &rate,11 en faut cher...her ,aedigon urnroutine nous rayons ecrit dans noquementx..-!:111,-.111.`qt, de tre precedente edition, et n'avaitlapolitiquegeneral,L:4aupas qualite pour ecarter roppesi-vernement-tiou dtt Senateur Herard at les proMais le 17 mai marquetourpositions des Senateurs Baptiste etnant. Des serviteurs ze16..5iRainer, lors du some de la loi &E-rne ant soulea des questions.4at de sii.ge. Le Senat;ajoutele condesuregation nationalefrere, avvc, en letle Senateur De-voiP n'avait pasresolu,s. joie, *carte eta objectionsmass30*;neuss.m.....Qua leconfrere scuttle avoir lacouLtri,s,ctuhscalati9i.enip7t NatiosiMinistre de rInterieur avaitcondtscendance de reconnaitre quenal"'a. :di tututi editoavalise let considerations du Sena-rialre-iisent ss aucan eleteur Herard outenu compte desnouuselesvieilics propositions des S'enateurs Desinorser it otrstion de couet Baptiste le propn n'aurait pasleur sasseet, etressasseeseta vote par le Senat immediate-due ult.,alliance offc-ta 19;0, constitut um IDe plus, la position du Sena--nent. N'est-ce pas?teur Dejoie n'a rien d'insolite,11est allecette seance pour dejo uerlutes let louches combinaisons qu'in voudrait stamen contre lui,etme son absence auraitfacilitees.'Fair suite page 4159Lundi 28 Mai 19".36,21, 1Pourceuxqui nelesavaient'pasDanscertainsmilieux,.parce que non informes, desamis absolumentdevoues.l'honorableSenateur LouisDejoie, se sont emus de Sartattitude, a la seance extra or,dinaire du21 mat courant,.dont nous publions plusloinle compte-rendu steripgraFhi-que. Tres certainement, noslecteurs ont tout comprisenlisant notre article du jeudidernier intituleSOUS I em-pire de r Etat de siege". cary est bien precise quela securite du Senateur De-nila situation de sespartisans et parents deposesen prison tie cornrnandaientune prise de position contrela Lot surl'etat de siegesouinise par l'Executif. Lassemblee La votee, apres lesdiscussions que nous avonsdej rapporties, entre le Mi-.nistre Telson et let SenateursVoir suite I age4Onnous,dernande depublier.A AIr.FRANCI.: C. MA GL0111E.Directeur da ",l/ATIN"seil -Port au-Prince*-(Priere de publier ,san;fautedarts la Plus prochame edition.)'26 Mai 19562faMon cher Franck,II m est tombe sous let yeux lerunner du "IVIATIN" d'hieroar,cat paru rinterview que vous a dor,nee rhonorable .Chef de la Police.Ionsieur It Camel Prosper,stirlet evenements qui ant eu lieuleajOurs dernier& C'est avec surpriseque j y ai lu'a la fin: le tiensvousprevenirgut StephenAlexis n'est pas EtrangerI cemouvement.."1Je suit parts, mon cher Franck,la semame qui apiece& its evene-ments et si vous vousrappelez hien.je VOLS disais: "Je m en vais dansla phtine de l'Artibonite, loin deIa capitale, pour qu'on ne m'im-plique dans rien du tout,car jevois la site en fermentation.., j'aides ennemispuissants, quime haissent au supreme clegre... etc..."Journaliste libre et independan4j'ai pu sans doute deplairepar itoton de met articles, mats on merendra cette justice gut je n'ai ja-mais injurie personne. J'ai idee.moo cher Franck, qu'on veut m'im'piquetdans ces evenement&auxquels onsalt quejen'aipointparticipe,pouruniquemen-tme reduire au silence,m'in.-Voir suits page 3la loi d'Etat de siege salt in62apporen te eat pourtantpreie somme tine soumission Ellen'aEUdecessed-carps au desir du iMinis.Ire de l'Interieur.uPour, la Chambre des Dipris du public, lundi dernier,en allanthuts dos en ca-de mon tier son me-tirnini, discuter l'importantepixiescette_ soumiSsion queVoirsuitepage 47.-d'aucuns croient simplementviseeparlaloid etat desiegedu 21mai 1956etre declarequ'en catde trou-bier civils ou d'invasion imrninenArt. 1. L'Et at de siege ne petitsenete de la Republique quior t..cronea connansancedes crimes et de., delits contre la-motive la decltration de eat Etat,te dela part crime force etrangere,et de ceux contre la Constitution,airui clue le dispose r article 197 decont:e l'o: dieet lapair publi-la Constitution.que, quellegut soitisqualiteArt. 2. La declaration de Fe-des auteurs principaux et complitat de siege designe lea wiles, cornces, excepte ceux dont la Consti-mimes, arrondissements ou depar-tion aconsacre rinviolabiliteettments auxquelsiis'appliqueCettedeclaration ne pourra jagui pmais 'etrehue que par arrete spilt ehendes,en cas de flagrantdu President d'Haiti, sous lecondelit.tre-seing detauslet SecretairesQuant auxcrimesetdensd'Etatcontreles ptrsonnesjt leapro-Art. 3.-Aussit6t retat de sieprietes,altpourrontaussi etrege declare, let pouvoirs dont rau-deletesa CCS TrIbUIlaUX,as cc-torite civile eatinvestie pour le Is est jugenecessaire sans distincnmintien de rordre et dela pation ni des auteurs ni des complilice passant toutentiers a rautoriCUQUI 5 en secant rendus coups-te militaire, exepte crux attribues bles.su CorpsLegisla`tif et an PouvoirArt. 5.DanslealieuxJudiciaire.sournis a retat de siege, r autoriteArt. 4Pendantretat de IV1ilitairea It droitsiege et clans let lieux otiilestDe fake, des perquisitionsd4lare. lea Tribunal'sMilitairesYou suite page 3

PAGE 35

10'Rt. -V41...Ilitet parole, le secretaire d'Etatde l'Interieurfait savoir au'Presidenty a deg copiesgsr6parees et demande a un duisaitauLyceePhlippeImissier de let distribuer.Guerrier, au x Cayes: les ereLe Secretaire &Etat de yes entrerent en grave et esrInterieur gagne la tribune sayerent de gagner les rues.MM. letSenateurs,laCirconstances particulieresIChambre des Deputes, vent awe Cayes, les autorites tautde voter, a runanimite, un civiles que militaires aterteesrojet de loi suspendant que1.4 arriverent tout de suite dansmiles garantiesconstitution. r Etablissement, pour essayer:incites qu'il a -transmis au. Se de Tapaener le caline.A cejnat de la Republique. J'ai ex moment, un eleve, Jean De-jpose a la Chambre des Decastro, prononga un discoursyutes lescirconstances qui revolutionnaire.cunt amene le GouyernementA Jacmel, le menu jour.considerer cc projet de lot let eleves se sont mis en grEticxception. Personne, id, au ye-nat de de la Republique,Un tel etat &esprit conscomme dans rauditoire,titue un commencement de.0.10re retat d'esprit qui setroubles, trouble's insurertion;yit a Theureactuelle dans nelles quiternoignent d'unele pays Et voicilesfaits gra.yite exceptionnelle, d'uneOans leurs details:part,et, d'autre part, &cmILe 17 mai dernier; les de certain concert pre-etabli./yes duLycie Petion, apresToutes ces circonstance-s,timei..:erecnooie traditionnelvous en con viendrez avecIle,obtinrent une journee de MO1 justifient, de la part duUne foisfu eiouvernesnentresponsable,rent trouves darts let rees,.debmesures exceptionnelles,ilsse diviserehten deux Pour, garantir la paix et la segroupes: le premier se diri-.eurite publicjues.rallaisIgeant vers le Petit Serninaire re tout-a-fheure, que cc n'est,Collegee.Saint-Mar ial, le sePas dans une Assemblee civicowl, vers rEcole g.13, Da le, notamment au Sena queanier. La,us lancerentdes jeviendrais apprendre a perIpierres sur ces Etabli'Aeinents sonne que le. premier devoirtquitravaillaient en silenCe. deltout Gouvernement est leLeurs demarches Turentmaintien.cle lapaix.11 jai-.tnestaut au aminacequ'a Porte de prevenir ledesor-IrEcole J B Damier, mias us due ii importe de prevenirare se tinrent pas pour bat..des exc.'s; et,pour cela,leitus:ils se clirigerent vets le Gouvernernent ne peat faire1-yeee Toussaint Louverture apPel qu'aux ressources queau cuts de: VINE LA GREque lui proposent let Lois deVE1'' -VIVE LA REVOLU l'Etat. Certamement ii seraitnum-.diblieux le Chef de la, NationArrives devantleLycee qui Permettraita.des fau-"Toussaint Louvertureits fu tears de troubles de gagnerrent accueillis favorablernentles rues, de seiner le desordreLes 'eleves de cc dernier Eta dans le peuple et rinquietu-Nissement entrer en t an de dans let families. Vous sa-,Stat d'excitation;us poussevez aussi, Messieurs, Its Se-rent descris qui creerent un nateurs, que les fauteurs -deltd lvacarme, tantb dans retatroubles, genentlement se ca.iblissement qu'aux alentours client derriere certaines,que la Police dut etre alertee. r a nties constitutionnellesLorsque, elk arrive stir Heureusement,la charte ConsRes liens, la force Publique titutionnelle qui nous negit actuellement a permis au Chefinc Put ramener le calme: rex-citation etait telle que Jet ele de la Nation de re (wara.-yes arracherent lestableaux cettesage mesure de sa ye-;accroches aux mars, leebrigarde: l'etablissement de rEsaient et en langaient ks de tat de siege; 'cetternesure,Ibris dans tar les officiers rni a cetteminute, plusqu'atoute autre, est d'une imPe-ltaires. .Its .detruisaient letarchives de1 Etablissemens,des, tableaux, let cartes muraQui peutdire ici qu'i/ ignoaes. La Police dut redoublerde force, en faisant venir desgardes, Mais, au rneme mo-ment, la meme chose se pro-Lenumero0/50INDEPENDANCE"Bi-HebdomadaireRedaction: Un ComiteGeorgls J. PETITDirecteurProprietaireet CeramResponsabieRene S. BENJAMINRedacteur en ChefMme TheresePETITAdministratriceABU' NEMENTSfort-au-PrinceGdeaPr.ovinee"00rieuse necessite.re. en ce moment, que toutesnos Institutions sontmena-ce-es ? Personae. Carces ener,,enesrant prouve, cardes tracts seditieux, par desjournaux qui circulent danslet rues. Chacun de, outmembre de cc Corps, membrede rExecutifigm rnembmedela fouce oa du public. ahacunici, a deja lu tel tract, tel j urnai, tet ecrit seditieux,cha-cun a deja entendu tel pro-pos seditieux. Le Chef de laNation vient de prendre unArrete contresigne partoutLas Secretaires &Etat, decla-rant 1 etat' de s;ege surccr-tames pattiestroublees duterritoire. Cost precisernentu,sue,nCmment suenat, pour dem inIND ,Z'r"SENAT...Sure de lalerepagea ce moment, quelle cuteteson attitude s'il cut ere frappeder'au Grand Corps de decla-par des eleves? Nous sommesrer la meshre opportune conen famine, nut 'n 'ignore quetorinement a i'article155 tiece sont des hommes politiquesla constitution. Nous necroqui sont caches derrieredeson pas avoir demancie au,entants; cc sont eux qui agisertat de poser un acte arbi-sent, cc sem d e s laches quitraire, nous ne croyo s pas a-n'ont pas lecourage &etre.,,,,.,-.your demande au Senat de ,,floen face. Le gouverniment aser an Atte illegal, un acte inle -courage de it dire not-is neconstitutionnel, au contraire.10.....pouvons, pas Lea connaitreitsNous.pensons qu icinous trousont toua Caches.va-ons des hommes pour corr;Cest precisement pourquoiprenclre cette situation excepnousvoulons quetionnelle; flout densonsqu en lapaix e x i s t e, etfloutreconnaissantl'opportunitiisommes stirs que la pair serade cette mesure,vous aurez maintenue; eestcc que nousaide le Gouvernement 1 feta-venons d i r e au sEnat. Nousblir la securile, l'ordre etlane venons point caeher let E.-paixpublique.C-e3t pour-venernents, nous venons direquoi, sous le benefice deces let faits tels q_Cilsse sant deobservations, je demandea routes. L'etat desiegee s tl'assemblee debieri vouloirune mesure de protection aaccorder le benefice de ru,r heure actuelle. Tout lemon-gence et du vote immEdiat aude sait, et dans cetteastern-projet de loi que.la Chambre brieit y a d'anciens Secrtai-vient etcraosmaLe auel read Etatdel'Intetieur, usnat.Mr leSenateur Marcelrut a. cesant eu, dans le passe, a recournesures d'exception;Herard obtenaut laparole:et, ci4ns notre sagesse,nousLegouvernemerW d&rladden'avons pas etabli retat dede decreter r etat de siege, lasiege indefiniment, noussuppression n deeel." vons prevu pourune duree detames garantiesentrout mois On ne peut rie,ntiLtionnellesqu'il Coffyientnous reprocher a cet Egard.'.d'enumerer et voudrait main.Mr le Sena teur Marcel He-tenir 1 ordre et la paix.rare!J'al parte des mesuresje me dernande enfaveur applino-eegeontre des ecoliers,de qui or: veut maintenir rormais jen'ai pas mentionne isdre et la paix? quand on n'a.disproportion antren cc qu onpas he site a enferrner its jeuyient,d,nousnes gets dans de ssalles dedepander iciaujourd hut et cc qui a etcclasses de let bastonner,et elitefart Comment Messieurspourmue de tirer sur eux. Je me edes trouules qui on eu lieu etmarine pour qui cettePa,ix, ?au court desquels ces enfantsicar. ceux quirepresententaont ete maltraites,on vientvenir de la Nation ne sont pasdemander retat de siege, alorsrespectes, 'tie sont pas mena-qu'il s'agit d'un pays organi-ges, ne sont pas proteees.se? On a tout a.sa disposi-MR LE SECREfAIREtion,l'armee, lesarmes, etD 'ET A T DE L.'INTE-ron vient reclamer contrecesRIEUR, sollicite la parole etceniants r etat-----clesiegelEtatga.gne la tribune:,,de siege contre la genre scolaiMessieurs les Senateurs,,-A.re, contre des enfants! ExpliJ at ecoute I-honorable sena quez_moi-eete.teur Herard. 11demande enMr le Secretaire &Etat defavetir de qui peut-onretablir!Interleaf.-.Je voudrais atti-rordre etla securite, quandrer rattention du President eton a pashesite a ftappor ceuxcelle de rassemblee surcc quiqui represententravenir deest precisement en d e b a t:la Nation: ks eleves.''esi rurgence que j'ai sollici-J'ai expos dans quellescur tee. ci\constances la Police cliitin-U.,,.urgence toujours en dis-tervemr, j ai cut aussi que lescussion, mite aux-voix, est voeleves Etaient entre's dans untee,tel etatexcitation qu'auci.npropos, a.ucune parole deLe vote immediat estenPer discussion.suasion ne pouvait ramenerLe Senateur Marceau Desi-le calme. usetaientrentres nor solliciteet obtient la parodans an tel Etat&excitation je.qu'ils out vouluengagerLineMr le Senateur Marceaubataitle. /1s.Q...,oppose une DesinorMeschers collegues,sorte de resistance matericlle,.rhonorable Secreraire &Etatopiniaue a ceux qui leur donvient d'exposer, en t ermesanent desconseik. 11 ya clairs etp r Eci s,Itsmiens, je vansdirai clue 'leraisonspourlesquellesLieutenant Lanore Augustin aii nous a ete demande d'accoretc traPPe plus d'une lots parder le droit de d ecr eterdes eleves. C'est dansccciil'etatdesiegearExecu-mat que let eleves out creetif. II a sollicite et obtenu rureux-menes, que la Police dutget-ice Cen eat bk../ as.sez. Jeinterveniravec ant certain e ae m'eleve donepascontreseverite.Naussornmes tou; leprincipedelaL o iicisies pe es de f irn des; DOU, l'assembleeayant decid e;nmes uEta 5 deoloreaincimats, je Pease, qu'en raisonde,vut e.e.atin.:.ne de la g-av.te de la mesutau tz 01 or ireur1 laard, me4s est prop i, ml eat ne-..511S... tr.,aysur let lieuxcessaire q.ili so,t pus des precautions, c'esr-a-dire gull snitformeuric commission speciale qui agiradans le sent desint retsen EtudiautientadtieoniaEuxxiecalf eten en faisantrappoit au mains dans troisjours a rassemblee.Les vrais-raisons de retatde siege. Se' lesin od,r e.Je sari,c a rn in e.leSe-cretaire &Etat, mid es proposantcircule contrecertainsmembres du Par-lenient, (ccqui at m`effraie pas du tout),ma's je sais a,ssi quenotredevoir de Parlementaires, deRepresentants du Peuple, estde ne pas agir a. la legere.Car, nousdevonsprendretoutes les ,precautions,pourque, si la clemande de retatde siege Lurnait contre let in -tecets du pays, nousn"ayonsrien a nous reprocher.Nionsieur te Secre lair (r t.tat de l'Interieur.MonsieurlePresident, M. lesSe-nateurs, je suisdesole, nonen taut. que Ministre, maken tant que parlementaire,car sous le Nlinistreii y leparfementaire,..de ne pas pots.voir partager ravis,plein desagesse du amateur Desinor:estirne, l'urgence etant ac-cordee,qu'on peatencorefarmer une commission ,spe-dale pour etudier lepreijetau benefiduquel j'ar solli-cite l'urgencvote immedial. J'ai !Impression qu'onsous-estime l'importance desevenems-nts, des troubles quecertainsvoudraient prove-quer dans le pays. Je,penseque cc n'est pas leSenateurDesinor qni peat ignorer rimportance de cestroubles;ifne peat pas dire gull l'ignorelui, autant que cliacun denous ici connait rimportan-ce de ces troubles.II y acertaines choses malheureusement cc n'est pas le ma-,ment pour nous de le dire urtVoir shite pagc 3Pourceux...Suite de la page 1Herard, Desinor et Baptiste.II n'a pas ete diffidlederemarquer combien certainsSenateurs etaient deireuxdevoir pour des finsgut nousne sousestimons pas, le Senateur Dejoie susciter la pluslarge discussionsur cette loil'elaborationde laquelleset adversaires auraient eteheureux d'tre associes.Osera-t-on, dire gullnefallait pas trop s'eninquie-ter? Nous repondons (milCarinstruitsparrexperience,noussavons qu'on at doitpas serisquer de servirde"coldayes" en abandonnanianterrain, pour se lancerdans tet autre,seine de pieget et de traquenards:res-senticl eFt d'evitercesdrr-niers, lorsqu'oulate pour

PAGE 36

Ouvriers, Travai[leurs11de la mainrit6r'end'a'lleurs seule planche d-saint,le moude.11 Ltvait inconsciemment,de la Capitaie et de la Province !IT:smaitiret 1=e.d4i(*tNIit15t,I...sDebits"fin ma,s sa.ns amain (mute,trardlle,CCOrmoulent est venu de vous antSaidaet _t__.le ,-etour q"" d ""sCrelint et k plus cleteste: LysiuscJamais les consociales de chute de Christophe. qui or,t touuun. regime d'obscuran01114....l 'T' I' -,s,de3ii..:Mais, r h 0 in tn e=yea,.montrer vigoilants.des F a'''ff -ti-1On nouIP ith"i` '.11`1''' de t` at'? s'iilt'Fchate ..Nalomon je...uneprolegor ,10iiMU'te.11 rantcependant trav-illcrim a in,adee-t,gle corn an a ac a n. t, l'hommer..ce moment 6 tette minorite exdimeaimu't eat,..me'.,*:l'._-terdired'ecrire,alers qucraffaires recherchert pas1i pi.n42A-',,....,r.eplos1-.i,.N .9 let ., qui c instt rem,1p ott ease b our-, e do prejurrs. re pair ercoihrbont.trsemeit I,4 '''41' 'Idle 0 d 1Pidift'''PTU"' ;/Aleporribiege tier le5eisci. de tomes ces girouet.Ti.ne de. 11 1.ril ti ` penit.ouad., e,a paysdns, *,..' s 01-.rsc.,....-,.., In qt iwn, in .c tint SOnt .' ain"'"".4.-I, ,1etteetneinne qui 'ex,^lique:t...., cc I, .\ ,..,,s li lot taut line situation ,..',-s=la favourtilnat de pais. et ,p-i, ..ozmituenr.....a vrate zurnaridIC4110Ili timides et trapcircensm impliquer aeaeiitae re. ndcur tenstaure dans ac says 1e seI .'"'tes, mimes, its conspiren tp...., ionionSon 111=gle deretteree Presse.Le rnoyen est, il fut setterpreteelle-mrne.a'd'e441 I'laS,..pannaeyqui fui,,..eP ts t .,, o -rd hut.l', adroituoiintot dm anse. xer encore am,oupour renversertitdile leur espnt.a vouer.qqtie1ie-iIi est vrai queLe Nationali ordre des crososvous avez' "l'1946: dent etequetes'menacces qu eniours pronedepuisansclueLes mimes qui oat assassin& erabiith,ineeratie ceasid.eerernet me egant.dansriatcettetriomphese7r1h1 je jette le defile plusformel,tett ventables des immortels onlea misi'res et Pigimrance du pen-rebrousserJean-Jacques Dssalines le GrandPays.ne mapour aspic voulu &denote les in-Its oat forge lturs richesses 'orle plus complet an"e-'cniere pratique et dans stour pieildedt.s ondeloin,prouver quen. un rap-Ea reponse, je declare quo olic.tron de cc retentissant eine.des communautesesan sent..quiconque respectant sa conscien--nouvelle pirouett e elk mime ajou.tea la. contusion, si hien que le nu4.spsieriers de notre Independence, qui ,.ile qd'ils ecrasent de leur morgue. merit, tin sentimenttn.ion de ce mauve-n.erane s'etait rarefie ces jours der-,i'its ant ete, hier encore, lea_luesinte a accepter mimealgre nous jfliersaupointquo leausuriersfideles valets de roccupant et ulst''avec satisfactionleaconsequencesmeneux-memes besitaient a. cOritraztersoot pre,s a s'allier a rport quelconque avec ceuxauk-etranger,des principes qui Porganisent: rescertames af fakes avec lea empla,comma bier its le firent pour per-poet de l'opinion d'antrui, tolquels on en attribue le dedeochee-yes et fonctionnaires pubtics.petuer tour oeuvre honteuse et nemime dans nos rappons sociaux,meat.quo j'aifaste de fossoyeurs de laPatrieregalitc des homVoik. belle lurette Tie toutAda dit souvent que ce gouver-imes sous la resernernent ear veinard. Nous no so.bietaparride.tu,, la cultuau scut benefce de leur Caste am vedes differences issues de la ver lemondesaitmis onvods.11 appdrait, tnoint-,.finala. ma vie p,olitique.Je nerela science et l' eductieusesiourr. reviendrai dovant cotte re'pete point de la meminifaeon. ,brie.tive et ae i autonteeta-a la Presiderice. je ne caresse pas qui s ouvre aujOurdlui s'annonce-a nu e qu'on a essae'E.i.e rea,..hurtrop conscientesdu relSit eat un pnnoerpequi resumeam meme', Dieuecettambitionasserrtlee et '? o urrai mettre Les masses ouvrieres sont'au'...dm der:Emil:ars auspices. Le palede cc pays quo le sang amercje sui s Si ron pent dire ment cies tonctionnaires, employes,,cyatte..,..,,,'' qu'elies &went jouer dans lede. tons lea autres et q ,idoit.etre rob hers de Is m4e.e,je ri al4doneet travailleurs taut de l'..' ,,dn.enistra-.au-'User. Comment? It n. y apas ,,kil-.e it de /I veneration du sentiment-tionPublique que'des entrepriseslieu -..-vous oe',....,nateur U ...,e,--....mrcurtnteret a participera prelquer,'apt--*titre que cesoitun mouvementsinor. d'accorder l'urgence et' ter an jeu de-cette minorite qui verite'd`ttie ve imrnediat. Messieurstout au longe rhistoire lesaperisez donc. On dit que cc<-,exploitees 'sans vergogne.tSous denoncons les menees dei sont dzs enfants. on dit quecetclique qui es:aie de troubler:mous sommts desassassins, dapteauc pubhque et concitre la uellequ,e nous avons tire s'ur des en ntous nouss4ornmes unmani emt'Tants, bien que nous ayons oneeve1946. Nobs laneons eonpolice armee pluto,Ipour les pdtnotique appel a tous les ouvners et travailleurs haitiens pourproteger, D'accordl rnais colase sulidariser. avecle Golivernese pourrait si taus leahornm, ent.Constitutionnel et defendre-megetaieni,calmes;mais energtquement lea precieuses con.,c est.'-le .contraire, Tout le quetes do 1946.monde sait quo le Chef deigide -l'Etat, dams lepasse, a '''''' AlOLIERE J. COMPAS'protg Femmes hommes et en President cie laConfederation dua sesamSenat IISuite de" la page Immistraoutefois,ue,..asuis candidataucune fonction les arconstancesravonsentL'histoire, quoiqu'on disc, ne SC ton, respect de la,.hierarchiepu brque, jenai pas de can dat vcnt. Lest ainsi que 1'iants; ila protege beaucoupde laRepublique d'Haiti-de gens... s'ilest de bon tonLASIOTOITIE BAPTISTEviene paslereconnaitre Cnseiller duSyndicat des Ira-vailieursdes ;1gences Maritimes-aujourd'hui c'est tent mieux, IDAGius BENIDITcOre compte a aucun Code de loisties a ceux qui ont MI se metremetreiSuite de la page' 1sauvegarclantl'"habeas corpus-, convert pour eviter crtnutilea persurtout en terie d'Haiti, jeprendsdan§ ledomicile 'es citoyens;secutious. Les mesuree /Am-9ain. adoigner Icsx ep.ris de1 la hut.erteu J, I-a_,e re -gi Ier en demi. pithla mime Priee 4'4 atten'ljustice et les inchvidus qui n y antou trois jours le:saffaires urgentes19 iti'llet pour tea prendre.Man ecoutez. fe n apprenPresident des Syndicats des Agenpas tour domicile;qui. me preoccupent avant at ve-Qne "n mette fin egale-tkai rien a personne ice car ces Maritimes et des Debardeurs30. aontonnerla remise nirm'expliquer aver, k Police. Jo merit a la surveillanceance organiSemtout le monde 1'..cleja lu.CONSTANTISIDOREdes armes et munitions et de prone CIOlS psimion pourrd dans thusles parages des pm.,dduxConseillerdu Syndicat des Ou cVnIct un tract d enfanteder a leur recherche eta lour en 1.i=ict un manifeste signe Co:rvriers d'hnprim'eriemiLrowr JOSAPIUTl4oevement;D nterdwees,si', lincommie taucute liaison politique.out k monde saitune v icJo is Justin, a la fin delauesVillea sealable ,ter-niere.cpie, par dessus toutmiteRevolutionnaire HaiPresidentdu SynddT*/de, nature Z.exciter ou a entrete-de races antis.ratmosphere on discipline 4., coraPoursuidant.-Messieurs,^''C.STIEN;le desordreAu soir de ma vie, ne desi. lea partisans du regtme dont lea,.-void la declaration desenSecreteire....enert.1 duSyndicatAt. 6. Dana retat de siege, Isrant Pour moi-meme riend'ausensationnellts pannudits no teae,lants, pour lesJOSEPI L. DODGEIncquels on nous1-e et-placeesou.rautorittimre -,-,-,a monpays lesquatre aer -ues aingean til.den).vailleurs de Is 1.)ouanej'egtirne que mai, quandPouvoir Executif.MigemESIN.....etaaje suis Ministte de l'Interieurcollegues parlementaires, qu'cti soient du Senat de la Re-a kl..,,1,t,.,.,,..,,1,t,.,.,,..,,1,t,.,.,,oudela. CharnbreMangezles pains[ARP'*.*Buvez lesNiissonsgaz. Ises LARCOLe grand sentiment democratique. l'amour dea PaineSur lasituationtitre documentaireSuite et fin vbirnumero precedent.'"Loin de none Is pensee de depoursoh,re des., eiihnere, Le, mente contruitele3odye ier!ltpazaegle1ais.Port-au-Prince, cc 17 mat 1956Ell:flout &lever contre legrand "in horn-nes ,robustrsetvalides doiJul aan Milne reusst jusnu a copromisrles repinesdernorniti-a.tis,,ropinpovent se colleter avec Los realites gull at 'fit rondo et:mete quo, Poutd'tiv ir levrai, qui estla s'etre ctu plus intelligent quo toutAVISNOI VELEE ATAICONI /I.: IATER IA I Xdes deputes. Ils savent auta.nt('ONSTP..t,TI 0INDEPE:t4DIN Scatesra. non et esreunions qu e leu egiesser, dans l'orare vetitable, un et vra:, tient= le massage'Pwloc4.c.que vous, que, par tempera-PaulIs.Cassagnoltiseul a lc dreroitde lever "tatment. je suis contre lealois Verne de 'dandies etcartelapes de siege.rbitran es, lea actesjusteien Itch inea3sLa declaration parhtquelleain,PPPTons autres materiaus deretat de siege est leve, est fakemoi, de reclamerl'etat de'ineilleurspnxla mise en etat de siegeInais ce matin te me trouveconstructiondans is mime forme prescrite parwdans l'imperieusenecessite;Assortit,nt etQuarite, auxrarticle 2 de la pre onto loi poursiege dans les villes de Jac-ADRESSE: Halle Marcel kSS 1.DArt.10.Apresisleveemel des Cayes et de Port-au-Ree du llagasin dc rEtatde retat de siege. lea 'Tribunau.slitre:4teliervt7t.1.t t.: tells o Mintaires continuentde connai-..i 'Prince.etalarnerie R. Ark. Reytrede, crimes et delis dont la(a. "suivre)Phones:3365-5124poursuite leura vait ete defere e.fi2.,_.ravinement de son ennerni le plus-,1g"-a du le iendernain lileMe'depue a fructifiepour se predemocratique, cest Parnour de 1nousaicce,tlCu,iilavepi'occaserite,Inair'ef'-ivee. 4,.t s'atectuera cette esemblable. j anne mon pays. simmanse no sera pas pour pea danstneme, ear nous passons, et lalement a Piston, mais miss' soi piernent;je veedrai, le veir pro_ cette detente qui se deasina 5., 'Ityelea vraies valeurs, demeure et estpoint Ces: tout.Dana cotrite, boucher protecteur de toutesCat auChef de rEtat.etert die.eresprit,j'ai toujours donne leaL' 'ICuaLlun Se re4a-b4 'Y'el"---conseils desinteresses quo l'r-i can"'emu-"Itkira gut IC g.".'""4ne la force: cle juguler nospass:ons'L'amour de la vetite 'notes don/mit, parla voix de k przs.b et Int" t".e iebgeites rseces-...de dorninernos sentimentsa.,ede votre journal auquel je callapour qu'elielourne I-t...poursuivrerenqueteir.disieneason ava`nbore detains pres de quarante ans. geble pour satsirte reel.Par ailleurs, je me sentiraisQu'd remote en liberte notL'ain...ar de la41,s pr poser-conf,eres Franck Sera'G.'-.,e.desbonoresije devai-oAr/re nous dpnin.efendrades vaines illusions, nousd'autres, avec qui je n al d'ailleurs. rarcl Johbois,, Albert Occenad atcoaluira verslesconstatations commetout le monde le sait, att.tonsce,ux ,p,alentsPatti-nntqui s'imposent.11 appartient aux con cantact,de prendre des risanus ouMal du Senateur De.enfants on auxvieillards gateux4nes a ma place, sous n'importe jute quirio.st commis cran-,quei prett.xte. Dana taus les cas, tie crone que ceuzi de ilEtre pat,notre pays etant sous leregirne de lea arms du pouvOir. Quo ie gouTexte de laLoi...de l'Etat' de Siege qui n'a a renveraement donne aussi des garan-etntcrvailereussirme fabrimietablisstments scoldes Agences MaritimesGardeNationale ear de dant mobitie iitie la Paixet la liberte d, diqu'accuruuler lea &Lutes sur la tettglquasi-recluse et jene frequenteque s' "n ventvratmeetToffre-des garantiesmesreproche desactesarlirPresident du Syndicat des Oumediate du commandant anlitaire. nieresverites necessaires,je metraireiabrvneus, d'au.ciela ConfectionArt. 7.Les citoyens conrinuent, consider'nmeplutot co.e un sur---torite. et voici en presence deouEsT NAZONnonobstant l'etat de siegexervivant et c'ett avec serenite clue..ui.quets faits ontqun y,,c_1!*1Secretaire du Syndmat des Oucer ceux des droits ga.ran.tis.par lavrters oomangersCoitutionetdour ia jouissanceFAIT DUrntcesurvivant ir, pardaevv eTtfi r..tEe.a pas urgence pour le GrandMARCEL VINCENTn est pas en opposition avec lesiNet la conscience tranquille.Corps d'accorder le vote imPresident des Syndicat; Ouvriers articles quiPrecedent.Pas plus tette Lois que Itsau-diat ".a cc projet de loi.,....d'Ebenisterieet de la Boulangt.rieArt. 8. Danale camoiiVoici dans quelles circonset de Patisseriela Capitate eat dedaree en Etattii.e,iiser,'on ne reusiira a eclabousserla, demon nom!re!' ap.DORLEANS MAURICEde siege,le Corps Legislatif eattaus les as que j ai detancis,Messieurs, on nousPresident du Synclicatdes trade plein droit convoque et tenu de pRearkvase mondeldemandeattendretroisvailleurs, vanniers Servicese reunir dans, leadix jours anBien as vous, mon cher Franck,jours pour agir!Hydraulique.plus tard, apie: la declaration due-quipe de non e "MA TIN".ve_cmes amities a la vaillante,..cette reunion, It premier elever retat de siege.Etablissements LotusDEJOIEInwrimerie do tAction73 Rue des, Fronts-Forts 7---s.todatet"agemigLISEZle Journal'I'ndependanceI5[. 9.-Le President d'Hatde,oir du Pouvoir Executif estdeS.ALEXISrendre compte de cette mesure, et(Copieadressee a..? Journals'iL y a lieu,leCorps 4egisla-, 'INDEPENDANCE"tif petit exprimer le desir dc voirAvenue Francklin RooseveltPort:au-PrinceAchetent des cerisesindigenes bienmitres pour-leurspepinieres aux succursaiessuivantes:St-Michel del'Attalaye, Rinke, Fer-i-theval,Port-au-Prince,taand-ooave, Muagoane,ivaemelCayes, Duels, )1anith,Nri-SalutPrix:U.;,-;gourtielamarmite0

PAGE 37

1NDEPENDANCE..'62"6'alaimargaseRh=BARBANCOURTle nom seulsnffit,Suite de la page 1nuances iepidermiques, o nt-"11 ",,e,,,,,i"e "....e a.,Suite de 'a page 16centre celui qui a ose mani.prouve gulls ne savent paq.C": ,,"egIn:poser e ire partie du pays duduel .*Le NationalIngoutjs-7qauuairc'hisa.*:clts''. flat:131111(ester publiquement sa volon-mid critere doitperrnettre''peur retain (rtuile. en SI Ondependance". Ces ovatte (ler pastes decorrmande, car,lede voutoir, apres techeandeeper de la valeur d'uncerd.,t:b141,ue Ll ALER sari foniers mois. lagrarde figurs r(sul!atradiat ouirrine.ce du mandat duChef ac homrlie, en sculevaritauCeurleans ceszience que Descarde prone du senateur Lci,is diet crimetelle operation se-fuei de rEfai, hd succider, du towdu senateur Dejoie, tea Albert,codaplusde Dejoie a domine la scene para qu'elleperdra finah went_t-ny satc jaurnsalie ss eruramp'.yn'sOf13 hurts et sans sortirde cc que nrus pourr)ons appe unitCMS,moltclrnlicquttique. Pendant que cettepied.-lo legal: le.ler un renforcerrent qualifies-,...double circonstance nous donlimall qualwe el stigmattse.cCesi ainsi qu., comme destif..,te'ii-oCe mime silerce gut n'e,t qt leoP naitlacos itione &a pas de gouvernernent canna..Perspeciires'ewedetente,Lt depths.e, tirnpliciterrert prchaieurla Chefen-score intraitables,intransi-ti..hcingtueetaaons jissure, tel que nous.1cvaere"-"Le National" likens Pune dequ en ccrtirue, en d6pit de tcut. Arne on Icut autrernberef cuuSE!tal.L'hettrscgestnesit; CIran edd eecciIrrsectieranaltreccrry.! urtdes net. Alias, le Seas! cur Tea plus lapants et irreductibles de lapas colastarte nenplusu.airetses dernieres editions a renconkt..-lle dtsigrait a reelsire to pinion du President de pays VeitiPieirusaisnotpuus1aires clue ce positionqu'il affiche ou title qu'ilConstitution, escluisse accoler, mais Odd celtela vindicte rubliaue let con-' taniaurea;pigenlsifiednut amleoru'vecmesenitnil;let Republique, lui-merne, qui,Aussi. a-t il ccmpris et rept qu exige la logique de la situation freres du "Rand Point'i\ qui A,se plaibon it ripEter, ontelectorales prisidentilles, il ysou -''' CU"-dans un vibrant Message mear te clue,s'agissent decomiet";?,etns one connai sser t non.pos ses selancaient impuniment auuls.tine part -et, peut-etre, une /ar-lde touslecitoyensonus ou partisans, mats tars les mu...-,ties a la politique haitienne. Alumretain des appe,ls a peine voi gepart-de responsabilite dons Itdi, delniera fade linteretit,mouvtment du 17 Mai? tne rneacn etdes.defai-''telleatiitude inexplicable sur le mo-les, a sa Revolution.sinenouvelle fois. h--AOlIndeS Etrespectueux....elanace aux pcsrEdants. rn esroir. -Went, %lents explictierplus lord etPourtant. ure fcis clue ceapplication t.ne I OI k A otie, tire sararte manacurre dedenture en-,Tcnce OM,tst le e alme tevenudepuis ccPun grard stratege et defin lacticieri.deLe Nat anald*1*d-pot"-ea tupp iree Tantalt pertlesaea. fitilt,,ELECTORALE conic'Vr-ssage. dam leecolonnes.--ripe auxapes democratiques. c'est a dire-Ltin. TExpombon ortete 1rique, la pohtique.es rn' .ESre.....ti N t .,..Pdense esquissee par Le a to.naiDana on prochain "article nousconspidanson edition du 22 NU, der-saw/ a ruhriON, 2i l' harmoConstitt tiL-ssiecritic bus lea haitiens.redefinitivement ladernonstracalcaterefeiture reput.ction c[korrime souveraintuttimidernentire etCIIIITIC, se7eVC-.,erFi--tentdetoisr e p e t e del sur la titecle,Try' trinalzlernent possibleatix haitien.tente de reperd'iea??5i!,!!!Caracteristique-. cction nuestll'.rnateriellen cut etpoursnlu656 flirtchoseeI:4ts;preppir,cri, en af,pa:pee, d'une nouvelletendeace,ce gut EXplieltle lepreste centre .flier...---'Guthence, mime dons Its sphe DI) JOUR"devenueextiernene tont pas exemptse c e sratters!et e est -"au-elle a Ide.Le jeutdangercsisuniqueair (rune science ernpi. mystifies teursde la ( itSCANDALE" qui, en princi.-pe, n'auraitpasdil haulierreprendrunscctte "QUESTION bres de rExeeutif eux-dmemes,rniersa crier: sus auxde t'nc thentioues"Con n e 69le 3.appliqueici, der de $ on propre3ce_-Zune certaine "FELT LE A qui Sicsera pas exect:tee a seasresgouvememenbles, Dula ment importantene qu'met a-louleves la grave question decouleur epidermique, avec desBatadle de motscontradictions et de ces yoke-Ii est peirnis cle penser11 est,encore un entredevoirres.ous avns clfarjspectaculaiNaue l(an a fait fausse rou,sincerement dinouerdctileace cetoudt'muntre, dernielernent c o rnLe en envoyant oansles ca-a 50,imeat deux ministres du meme cnotsde la Rue du Centre situation": c'est qua les grands tratttCLdit it des citoycns tout sirophment vauxou'on. a atter&si long--bles ..F AU T E U R S DEc'-t...e .a pin, edeselectionsde jours d'intervalle lors parce qu'ilsprisert pas let!inns pour annondceit demurerwenacrsii pelne voilees.'En fait. a pearlobi/aSuite de la page 1r,.s etese a situation sent c lans c eat _a. disc ityantla =vocation..Azenl, tons ceux qui desirentanecessite de lepropre'seinnitlees,,Prirnaires. C231, asleurs -Le National"'-Re bien du purple ont a a etn'esstiocsEsssansmedestmnitteuvere dans Intsur-la gravite du gouvernernent: cc sant ccs nfant pas qu ilsoit dit qua1ment tendus a.'e.i acce-sesaoir quequan-e Senateursp convio sloyauti des nrochmaines ccp' '1';lecolinaitrerieo,jr;v.lde la s lit ation crfee ar la greircnsfugcs prcf cs sionrels, touquen debd60 al-isn.par rlinistre de.,pioursde renie. tiensmeat illes-eire puisqueles-deitr:mont toujours d'accrdour quepeest auePaslaais ,.. deileures a,. ant le ve du 17 mai tandis que quaen instanceger's,. actuels disposent, cutreon,Icratite huitliPa:7j'tn a pas pns positioit, non plus, conP qeuuele Mmistre de ri t'r Ls achevent avant l ouvern erretr, regime act tie .es re.--tivdure weetAdelphinTelsobld.4douis de Iton sensetdejugeTROUBLESbus lee gens 0.. la loi detat de siegeur ert-tier les piegesquce' onoccasionn luieu"''. poIsPreside"La position de 'temperate con-.'we a.En.-camels.e LoutsDe.uiose a l'F.xecutiften derand rue se realisera l'Interieurteenntt suatt des ol.i,eie-eures,r?1 u s Cot, Fent '-fl-"se csmouflint. oumchokes,.. probablecreFotie.parle.emes tionalMrZeprobleme, cent, fois maudit, raisons que le,S`nat-dant"" b'Dejm e'ennse.e:en que 1 .aavaient tendu e minim ite situationfourser cetlear lame Pas le temps cateon pourraitaisimentLe National aitn.duns..de tourner casaquel Les*userreponselc,politiqueItaiti,sympathie agissante souleveedmm-lea hommes et leaeni de ceux qui essatent de tout rapas de programme ore-etabb. MUTstiltanc4nesde toutes les classes, de' tionnaliser.Notre POLITIQUE pissa--.tones leanuances,parla d'aujourel'huiexplique bleu despas de boussole fixe. C'est cc-,Le National",, etl'Opinion.explique l'inefficience au,Cet assainissement cpere,3 andidature du senateur De-ne-roteraim.,t pas. Mats, A1s ont 1-oritfitsttuille del'cdrrelexceumeiresserrasereararms-it-8.,induInt -11ail*., lent gin se poserasi3Saitout i'enouosiensiblementr-tier de saints ni un"jeu.Pdlensufnanrn-Le lo *,s.g uvernement vt innocentsvictimes17Cerf ear pas raffaire du commtin au jour le jour en Haiti. II n'amaieleventdesormais un..LaEwe duLivre-,.et de laPressem.emed un orgale.pouvorr,spau§-ait relaxer.De puiarice.de....Frjoie eat nowtmPPnise commele SIsans dela',lea Incarce'res-as It haut patronar ru Secret'bon de quelques individus, remelts connue. Tout comme rclansleagrandseveee. hut le dire, ces arrestatianse &Haiti instatiee sous leIslevores &envie et de jaloutait et tout coreme l eat 1e7-tents. Toujours pris au ,cle pntlaissenettement l'impres-doircou''ezt.en 15a...e duCa-int),.i-'r...a to'sir, qua combattent cc digndes hommes ene politique de bienpouryu, on se dernandeclue sion qu'on tatonnaitetpuis-vid'E.tatrE.ducaton AfctionaleCompatriote,a,' en fin de ',Ile gniobeisiarent assobeissentonee oninionencore-aux conditions qu'imposeut dire,ftr 't tqu'on est,grtnteriellement fort&t miss leede la commune .zomp'e gagnea sa Aniseles circonstances.Jciurs par dire pour se de direca Port,c_tteforcene doitpasPrittze for elionne et 'artOUS CeUX qfairedesirent voir0-,apses, paraire pour defaireetreveugle.Ati.meiknombreux visite:us-eta,teiltre rnalheureupays rege-quand ce n'est tout simplefait, le gouvernementpeut-il quejour.xtortirde tout cc qu a rencon a.mire par letravaildans IItantnffplusde barrePourt, das raaireleger couPmsnt par rna' false._et desire.t-il donner rrseme le*,,Vordre, la paix, la liberte et IIsrompela jaw ice,11 semi:4e, d'ailleurspres-L'un des"nets-a:bras" de "Le pu -trbser ve'e. II s'ag'iisait desite sans le pouvoir.ne..,.,--,National" a onli o n de signale --e-e eut plus se &hire de sesL, ActionSocial eLe Laboureur" qu'il suppose ared'tosister sans reiit Sur les PBientot, dans lea difterentes pa-Ire &ennuis, d'injustices, de run de nos Iledacteurs comme ee_ actes de terrorisme oude geniteurs et ceux-ci rant tau-et roissesdelacapimle et de la pro-tdeloyaute et de sournoises OCT :ant embusque ,i..,-.,-.. un pseudo brigand:geunilateralement ic.111jusqu'icientouret'')Nance, vont se rte.I&ionsk'scandidature:Pulers poeti-')our oil lepeupleen lotLe public snit gull n'rant ou en taisant systeude...IIA ialibrasned'eg-du 17 was uneconsmne aauc he. 1Peu et -trequ ilsle's nYttleimputes aux menears en igno soutenu.-ques ceremonies de premil.re cons--leappartientmati.,Peut-ilplacer des elements mullion. .A. cette occ egon t a Lbraiz"saki par Lin.1a 'Independance clue iles honi--''g declaration puxnes secbant prendre leursresponquement la reaction brutalevaguementteintes de gauchis rie de l' kr donSocialc vous afire ades prix raisonnables le plus laeauA1Vique, que sa popularite, resabilith en unites occasions A Feu de la force armee et les victi mea cote de sPssupporterschub-de cadeaux et de souvenirs:.I"want surtout cur ga repute. N e gulls re, raignent pa 41-''dn premier Jr) C',**--Livres de in esse, byres de piete, cluedics ines qu elie a causeec-Lejoure n eat pasItione rude travailkur, d'inc"menaces".tiemax cutessaN t.al' par-a .ionpeters, graudes et petites images,1cheater-2.2 mat aeaumonieres, statuettes et benitiers-4116euve*evdes mdtifs appropries. etc, etcmodifier eventuellement)r8ustriel de cultivateurdeci. Tent ne mettre leurtriurage a r-exernple, revs cc clue 1 on a entendudewse" se si loin cetrit ca'le rrtscage Iiileforce chose, ti.C.'nenTiecite..tenitteebeciePuetrin:prse,. (11,tsorts du tit ulaire clu Jour cl'bui. .1-.-.-,.sles color Pee.,Franck DIMO'atiqu .11, regime. Qu 'on neti113-(Plilineapuvlutusrenotiplu..3:nseocirrsesiila...Education Na Le National en defer sirsfa contestable:1EAVAIL'IA,^".4Ces 1\4115,ths.leurosdluquva jusquarnputer Radio Commeice.,,Passe: "er la Librairie de [Actionalirnitation de nos produits pensentileninodnPop10niel donejusqu'a Lonquer onL'e'quipe au .,pouvoir a so/xportables et a coordonner d'ah,0,.turesoses,part celm tle dis-metre systeme de production, tribuer des coups treaceosoir a telsfrere cayen "Le Rempart. neite des gsoupments adverdcaux de premiere commnion.popularite, disons-nous, OannasPontifes de letirthaPelle.se trornpent lamtntablment ,texte reproduit de notre con toujours vecu de Theterogtchard pourparce que la fin de Tartiett.. ses et de la division internec.autirgfeaiLrealvuoetreet,,P.chitesit:Ee.p.cimsesAzc::.vest etenduedans lea coinstontine dirait feulere rette L.let signale le zele imanodere deF, sea propres partisans SaRAITIONiTles plus recules de la Repu C.Lherisson.gdes serviteurs, roanifeste par politique a toujcursconsisteCITIRCRGIEN.DENTISTEUque.l'agressiveviolencede lat contrebalancer les forces,a annonce rouverture de aaOr,see adversaires quiCABINET DErepressiondumouvement les neutraliserles unes parease a is Rue Reunion No78"zuoyaient suffisant, pour leMe Victor S. Pierre-LonlSestudiantin.Les patients y sent assuresrelek.lea autres,dresser pour remins les pluseropressis, sous let:,n`"e el`sc. orate4antrecarre-, d'agiter la crimiA VOCATPendant ces sixderniers gner" en un mot. Mats re'qui icurs ouvrables de 8 hI ea.'.4"%raleat stipude question de73, Rue des Fronts Forts 73 mois, le Landerneau a retenti pe seeEie,utpas pouuer cedi et a 21 it.6 hPAM'