Residence du Ruanda. Territoire de Kigali. Rapport annuel/rapport politique 1930. Situation generale du territoire de Ki...

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Residence du Ruanda. Territoire de Kigali. Rapport annuel/rapport politique 1930. Situation generale du territoire de Kigali. Typescript. 2 pages. Jean-Marie Derscheid Collection
Physical Description:
Mixed Material
Publication Date:
Physical Location:
Divider: Reel 4

Notes

General Note:
Image digitized from microfilm. Best quality available.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
System ID:
AA00002818:00001

Full Text

RESIDENCE DU RUHTADA.
TERRI'TOIE DE KIGALI.
amamAL.-


1930


RAPPORT

I. REPORT


ArTNUEL

POLITIQUE.


A. Situation generale du Territoire de Kigali.
-----------------------------------------------------------------------------


En terminant le rappo
Monsieur 1'Adm. Terr. Sandrart,
vait : "- -Si en general
paraft defectueuse, elle est la
nous avons deja exposes.
a) P6nurie du personnel territo
b) La presence d'6'ements "vieu
politique caduque et don't la sei


rt "Politique
alors d41ecu
la situation
resultante d


P
e


indigene" de
du Resident
olitique du
diffdrents


1'ann6e 1929,
a Kigali 6cri-
territoire ap-
facteurs que


rial
x style" qui constituent une armature
ule valeur est d'etre apparent -


Durant
la rdorganisation
station, present
pelons brievement
et par Monsieur 1


cette annee, pour
complete du terri
presque terminee,
les decisions pri
e Resident et par


%tre plus precis :
toire 6tait comrianc
se fit d'une fagon
ses, decisions qui
le :wami.


en juillet 1930,
ee. Cette organi-
progressive; rap-
furent approuv6ea


LWUSiUSII co~m unde la province du BULIZA et BUGANZA
BASOMINGERA - - -.du BWANATSHYAMBWE.
RWANYABUGIGIRA- ses collins comprises dans le BWANATSHYAMBWV
LWAMPUNGU la province du BUMBOGO 4- ses collins du BSRK
LWIGEERA - la province du RUKIGA. GA


et au mois d'octobre les chefs NTDORI, IBALMBASI,
la province du BUGESERA.


KANTYEMERA se partagerent


sent6s
titulai
tes par


par
res
de


Or, au debut de 1930,
18 grands chefs exis
, pour la plupart, n'
s el1ments de valeur


119 chefs dependant de
talent dans le territoi
y r6sidaient mime pas e
for discutable.


IUSINGA et repr6-
re de Kigali ; lea
t etaient repr6sen-


A present 8 grand chefferies son
que 10 chefs important furent destitu6s -


No
daient pas e
lines qu'ils
nouvelles ch
permis de s'
nes KAMI et


Lt
-


n, nous venons de dire que parmi
n notre territoire, pour eux la
etaient census diriger furent r
Lefferies. Un seul fut d*poss6dc
installer a la colline KIBARA qu
JURGWE come simple s/chef.


organis6es; est-ce
- gelegues?

ces chefs plusieurs
solution fut ais6e;
attacnees, comprises
: MAFENE et encore i
'il conservait avec


& dire


ne rdai-
1ees- col-
dana lea
l lui fut
les collie


U i


Le
Le
Le
Le
Le


Chef
-Chef
Chef
Chef
Chef










D'autres, tel le eune MULETGERANTOZO, ne perdaient pas leurf
biens mais passaient sous l'autorit4 d'un chef de province.


En resume, la situation general du territoire de Kigali est
nettement meilleure que celle signalee a la fin de 1'annee derniere.


Le premier grief signal dans ses conclusions par notre .
pr'decesseur, existe encore cependant : Nous sommes trop peu nombreux
au territoire, en fait le Dldegue et un adjoint s'occupent de politiue-
indigene et encore il conviendrait de dire : tachent de s'occuper car ;
combien leur activity est diminu6e par les differends, la surveillance :
d'une population asiatique sans cesse croissante.


Dans de tells conditions comment se deplacer, comment s'Iassurer
de 1'execution des measures, des rcglements, des ordonnances qui nous
viennent de toute part?

N6anroins, les d6siderata, les projects, qu'exposaient Mr
Sandrart dans le 2ieme alinea de la fin de son rapport, ont regu une
solution.
Les elements "vieux style" ont disparu, nous possedons actuel-
lement des chefs pour la plupart capable, nous aurons l'occasion de don-
ner plus loin quelques details sur chacun d'eux.





11 est trop tbt encore pour tirer des conclusions radicales.
des changements intervenus, la situation genefale est meilleure, les:re-'
sultats se dessinent et en tout cas, durant ces derniers temps, alors
que nos chefs ont ete mis fortement a contribution pour trouver les por-!
tes necessaires a la champagne du manioc nous n'avons eu qu'& nous louer'.
deux ce qui montre qu'ils ont d6jA. acquis une forte autorite sur leure
nouveaux administres.

4M-M -MW dfme me mma 0sse qft e


Q


i-~
r

r
Ir
E .


1

.: ,
: -



1~

'
~1
.1.

I~


;. ; 1
I

,