Clans indigenes du Karima, origine des populations. D’après A. Braun. January, 1935. Typescript. 2 pages.

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Clans indigenes du Karima, origine des populations. D’après A. Braun. January, 1935. Typescript. 2 pages. Jean-Marie Derscheid Collection
Physical Description:
Mixed Material
Creator:
Braun, A.
Publication Date:
Physical Location:
Divider: Reel 4

Notes

General Note:
Image digitized from microfilm. Best quality available.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
System ID:
AA00002619:00001

Full Text









Castes existantes.


































Clans et sous-clans
actuels


CLAI:S IiYDIGT-ES du K A R I M A

Origine des Pooulations.



Les populations du Karima comprennent:

o quel us Batwa. (4teints racemrnent)
2 le grcs de la population, que 1'on designe sous le nom 16neral -
de BATBL.BC k (',2,te:bo), arpellation qui semble plutSt g6ographique.*
2os Batcr:bo sont en tous cas tres different des Batembo de la
province ;oisine, le Mubuku (chefferie NDALEM,.A).
Les Eate.h.bo u Kari,.a semblent 8tre fortement apparentes et influ*
encs par les 3BREGA, et surtout p.r les BAHUNDE. La langue
parait etre un dialecte kireg-? forter-ent melange de Kitembo. Ie*,
gens du Karima ne compremnnent guere le dialecte des Bahavu propre"Ii
ment dit.
Parmi les clons q'ui ont garden souvenir de leur origine, certain'
dclarent venir du Ruanda, mais ils ont 't" completement assimil& ,
par les autres. 0
Pas d'aristocratie nettement Hamite dans le pays. La famille do--
minante est la branch ainge du clan Ababutetu, mais ne se distiUa
gue gu'ere du reste de la population par ses caracteres somatiquMes.
Ce clan est probableme.-t tune subdivision des Abasibura du Buhanu..
Tout en reconnaissant cette parents, les Ababutetu nient (peuta- :
htre pour justifier leur aversion 'a un rattachement politique) '
cette filiation et pretendont etre un clan venu directement de .
Rwindi, et seulement liJ lateralcnent aux Basibura ou-aux Bahande
de l'Itambi.
Toute la population est de teint plutot fonce et de taille ggndr* .
element moycnne.
Les notables (sous-chefs) appartiennent tous aux Ababutetu, A i.' *
ception dmun soul (MUZZUKA), recomment et graduellement elev6 du
rang de policies indigene a celui de Mutambo par la faveur et i
confiance de la .LJariikazi (regente).
Les indig'enes du Karima se rcpartissent eux-memes dans lea "clea '
suivants:

1* Abasibura-Babutetu. La branch ainee forme l'aristocratie, '14
autres reporsentent environ 1/10e de la population dans laqufflw
ils se confondent.
Contraire-ent aux Abasibura de l'Itaabi, les Ababutetu mangest..
de la viande de chevre.
2."Abakonjo". Sont probablement le clan le plus ancien dans e le
pays, ou ils ont pr6cd4e quelque peu les Ababutetu. Sont rvM.-'
du Nord-Ouest sous la conduite de "NABUKONJO", et insistent.po- .
rejeter toute idee de parents avec les "Abakonjo" du Mubuk)c.
Relativement nombreux. ..
5. Abakara. Venus du Sud (Bwindi). Nombreux. .-
4. Abaroho. Venus du Sud (Rwindi). Peu nombreux (environ 5O VAMs
Semblent n'avoir pas pendtr6 dans les autres provinces durit [w
ritoire. :.
5. Abarisha. Venus du Sud (Mont Kasimba) a une 4poque recent (iii'
RARI, des Ababutetu, dtant chef du Karima) Peu nombreux. -
EHviron 15 i.A.V.. lbs sont plus nombreux au Karonge. ".:

:;, U?.





























?ym6ea (Batwa) du










Ohefa actuels des
? plans ou sous-clans.


Clans indig'enes du Karima (suite)



6. Abaziraro. Tr'es oeu nombreux, une famille 6tant venue ro
ment du Mubuku pour s'4tablir au sud du village Kirambo (
7. Abeshaza (Aba-ishaza ou gens du Bwishaza). Originaires doe
colline Mpenbe, province du Bwishaza, Ruanda. Venus a' it
au Mubuku, d'ou, une quinzaine se sont enfuis il-y a vingt ,4.
trente ans pour s'installer au Karima, press du village Tl
-8. Ababuruku (Ababuloko). Venus de 1'Ouest; semblent 9tre un
ge de pyg&-res et d'autres races (Barega ?). Ont penetre a-z
rima par la region du notable KINENE et se sont soumis aux
tetu. Il n'y en a que cinq ou six M*A.V. au Karima, et il 18
existent pas dans les autres provinces du territoire des
Ils sont -ar centre nombreux en territoire de ESISI ou il.
Et6 studies par Monsieur Dubuisson.

----- --- ----. ^-.---- 0I .,.

II y avait -dit-on- des Batwa dans le pays avant l'arriv-e A.-.0
Abakonjo. Cos pyrnes, expuls6s ou extermin6s, n'y ont pas l
de descendants.

D'autres Batwka sont arrives au Karina avec le premier chef
mubutetu, I-a uA.k2.3A. Le seul survivant de ce group, le noa .-
BAHIZI, est nort vers 1952 au village Kabirikataba, pros de Teh5


i .Ababuta et-
20 bakn jo

;l Abazare:

4 Ab.roho:
Do Abarisha:

0
6 Aba iraro:
7 Abeshaza:
S Ababuruku:


~~~~~~ ~ ~ -* ----- -----

.RIR, (riridcit -n 19.4 l'1cole do KALEHE) .:
W.4o-UIURU (rLid.eit on 19+4 au village TSHIGOWA-;-.
^ il itait Shamuka) :
iL UKA (rsi dait en 1954 au village TSHIGOWA do ..
il i'tait llut abo)
Ci01:GOZI (rsiduit en 19'4 au village TSMIGOWA) .
"il:I IGA ( rcidA;.it en 1954 au village TSHIGOWA).


K"ALEL.ERA (risidait en 1954 prbs de TSHIGOWA)

--- -.'



h






,w;
;: :4g^
*** ,,'-...