Ruanda 1917. La grande famine dite “Urumanura.” Typescript. 1 page.
CITATION PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00002350/00001
Finding Guide: Compiled guide to all 3 Derscheid Collection microfilm reels
 Material Information
Title: Ruanda 1917. La grande famine dite “Urumanura.” Typescript. 1 page.
Physical Description: Archival
Publication Date: 1917
Physical Location:
Divider: Reel 3
 Notes
General Note: Brief unattributed note
General Note: Image digitized from microfilm. Best quality available.
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
System ID: AA00002350:00001

Full Text

RUANDA
1917


La grande famine dite "Urumanura"


Causes du fleau.























Importance de ses
ravages au Bugoyi.













La famine dans les
autres parties du
Ruanda.


Une famine particulierement terrible sevit au Ruanda
en 1916 de~ja, mais surtout en 1917 et meme pour certaines
provinces en 1918; elle affect de fagon in6gale les diverse
parties du pays, les regions du nord-eoest etant de beaucoup
les plus 6prouvees. a cause normal du fleau fut le manque
de pluie, mais l'a ou n temps habituels les r6clot(s deficitiaires
n'auraient sans doute provoque qu'une grave disette, les conse-
quences des hostilities belgo-allemandes determinerent une famine
implacable. Ce fut le cas principalement dans la riche province
du Bugoyi, au Bigogo, au Kamuronze et au Kibumba, region plus ou
moins completement ravagee par les contingents des armies en
presence. L'insecurite des combats continues de 1914 a 1916
avaij/t dej'i eu, on le concoit aisement, un effet facheux sur
les cultures. Dans une large zone, toutes les bananeraies furent
rasees par ordre des autorites militaires, come pouvant servir
trop ficilement ' des guet-apens ou 'a dissimuler des movements
d'offensive ou de retraite. Enfin de lourdes requisitions de
vivres pour les troupes en presence et pour les milliers de por-
teure, surtout u moment de l'avance rapid des forces Belges
vers l'est (mai-juin 1916) viderent les derniers greniers de pro-
visions et priverent m$me parfois les malheureuses populations
des semences destinies aux cultures de la saison suivante.

Quoiqu'il soit difficile, faute de recensement serieux, d'appre-
cier lIimportance de cette famine, nous citerons neanmoins lea
chiffres donnes par les Peres Blancs de la Mission de NYUNDO pour
evoquer la gravity du mal. D'apr'es eux, la population du Bugoyi
comptait avant 1914 environ 120.000 ames; ce chiffri vtait tomb4
d'apres le renensement approximatif de 1925, a 65.000, mais il faut
noter toutefois qu'une parties des Bagoyi 6migres n'etaient pas encore
revenues au pays a ce moment. D'apres les Missionnaires lafamine
meme fit disparaitre certainement plus d1un tiers de la population.
Beaucoup de malheureux, trop affaiblis, moururent sans avoir la force
de gagner des provinces plus favorisees. Dans les parties les plus
montagneusesa moins affectees par la secheresse, lea indigenes ne
furent pas plus epargnes, car les recoltes qu'ils talent parvenus
a obtenir furent pillees par les hordes dlaffames.

Cette famine ravagea 4galement de fagon serieuse d'autres pro-
vinces, tel que le Mulera, le Bunyambiriri, le Bufundu, etc.

Plus au aud, au Kinyaga par example, il n'y cut qu'une fotte
disette qui n'occasionna quere de perte de vies humaines. Lee pri-
vations des habitants furent aggravees il est vrai par la presence
de nombreux refugies venus du Bugoyi et du Bunyambiriri; toutefois
1'on put y remedier en achetant des vivres chez les Banyabungu et
chez les habitants du nord-ouest du Burundi et de la plain de
Bugarama .




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs