Notes sur les titres et functions des members de la famille royale du Burundi. Extrait du rapport de M. P. Ryckmans. Pre...

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Notes sur les titres et functions des members de la famille royale du Burundi. Extrait du rapport de M. P. Ryckmans. Premiere trimester ? 1918. Jean-Marie Derscheid Collection
Physical Description:
Mixed Material
Creator:
Ryckmans, M.P.
Publication Date:
Physical Location:
Divider: Reel 2

Notes

General Note:
Image digitized from microfilm. Best quality available.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
System ID:
AA00002293:00001

Full Text



N 'OTBS UR LS T.ITRIS ET FO::CIONS DES LsMBRES
DE LA FAI.ILLE ROYALE DU BURUNDI.
(Extrait d'un rapport de M. P.Ryckmans
Ier trimestre 1918)


L'on sait que les rois de l'Urundi ont quatre noms qui se succedent regu-
lierement: Ntale, Iwezi, Mutaga, Mwambutsa; ensuite le cycle recommence.

Quand la mort d'un roi un de ses fils est elu pour lui succeder, il perd
son nom ou plus exactemsnt il y ajoute le nom de regne suivant dans l'ordre
le nom de regne de son pred'cesseur; c'est ainsi qu'a la mort du dernier Ntale
son fils Kisabo prit le nom de Mwezi et les indigenes disent encore "du temps
ou Kisabo 6tait Mwezi". Le nom de regne devient pour ainsi dire un nom comaun,
et il continue a etre porter come second nor de famille par tous les descendants
non regnants du roi en question. Cela revient a dire que les descendants des
rois portent come non patronymique celui du plus rapproche de leurs ancetree
qui ait 4td revStu de la dignity royale. Tous les descendants de Ntale sont
ainsi des Abatale 1l'e ception des enfqnts de son fils Kisabo, qui fut roi
cous le nom de Mwezi; les descendants de Kisabo sent tous des Abezi, sauf do
nouveau ceux qui se ratt&chent a son fils regnant, Mutaga; etc.

II arrive done un jour, a la cinquilene generation, ou apparait un nouveau
representant de la premiere categorie, lee Abatale par example. C0est a la
naissance du premier fils du tale suivant 11 ne peut en effet jamais exister
concurremment deux branches differentes portant le me'me nom royal. ee repr4-e
sentants de la plus ancienne percent leur nom et en rennent un autre. Un chaxz
gement de cette nature a cut lieu il y a six ans environ (1912) lore de la naid0
sance du premier fils du roi Mutaga, le nomms Bangiritshenge (le meme qui est -
devenu roi il y a quelquet emps sous le nom de Mwambutsa ). C'1tait le premier.
des Abataga nouveaux; aussi les Abataga precedents ont perdu a ce moment leur -
nom et ont pris celui de Abarango; ils sont encore represents par plusieurs
chefs, notamment dans l'extreme nord et nord-est du pays. La consequence de
cette perte du nom est la perte du rang de "prince du sang" (umuganwa). L.
terme kirundi usite pour designer cette decheance est "kutahirwa", qui signirie.
6tymologiquement, 8tre e4ousee. Cela provient de ce que les baganwa ou prinides
royaux ne peuvent jamais s'epouser entire eux. C'est ainsi qu'un des Abezi pout
depuis 1912 4pouser une fille des Abarango alors qu'il ne le pouvait pas pre-
cedemment, loreque ces nobles portaient encore le titre d'Abataga, et qutune
union au sein de la famille royale constitute par ses quatre categories est
consideree come incestueuse.

Toutefois les princes ainsi dechus de leur titre royal ne cessent pas neees-
sairement d'exercer les pouvoirs qui leur avaient te ventuellement attributes'
aucune autorisation du roi nest necessaire pour qu'ils conservent le titre
d'Abatwale (chef).

Cependant, lorsque les nouveaux Abataga, par example, arriveta& l'1ge dt1hom
le roi leur pere doit les marier et en meme temps leur donner une terre; terre
qu'il ne prend pas sur son domaine a lui que l'on pourrait appeler le domaiftn
privd de la couronne et qui reste reserve au successeur future du trine. Le Oi'
va done la chercher ailleurs en spoliant d'autres chefs. 0eux que Mutaga choia
sira ne seront pas en general des Abezi, ses proches parents, mais des reprdsoa
tants de la famille recemment dechue de son rang princier. Ceux-ci le save




2.


et ne se laissent pas toujours faire; ils prennent meme leur precaution bidn
avant la date de leurd echeance et cherchent par tous les moyens don'tt le plus
puissant a l'heure actuelle est la protection de l'europeen) a ser endre d6fi-
nitivement independents de l'autorite du roi et a ne plus tenir leurs terres
de lui, mais proprio jure.

Actuellement il n'y a pas de chef Abataga, sauf le roi lui-mnme, parce que
Mutaga est mort tries jeune en ne laissant que deux enfants. les freres du feu
roi Mutaga se consideraient comme representants de la famille et se sent large-
ment dotes, il n'y a plus guere d'Abarango a depouiller; ceux qui sent reat6s
chefs, ou resident trop loin pour etre reductibles (c'est le cas du Muhini),
ou demeurent parce qu'ils ont su conquerir par des alliances ou autrement la
faveur de la famille dominant.

Apres les Abarango, les premiers a dechoir, quand le "wambutsa actuel aura
des enfants sont les Abambutsa; mais il n'y en a presque plus aujourd'hui, le
Mwambutsa anterieur etant lui aussi mort tries jeune en ne laissant que deux fil
leurs descendants n'ont que fort peu de terres, puis viennent les Abatale. Cew u
ci naturellement seront spolies avant les Abezi don't la quality princiere, plus
recent, est done plus respectable. Les Abatale sent doncles premiers menaces
et ils cherchent a se premunir dtavance en se rendant ind6pendants. Par centre
les conseillers actuels (Abezi) du roi voient dans les terres des Abatale des
garanties pour eux-memes; tant que ces terres resteront soumises au pouvoir cen-
tral et par consequent disponibles, leurs fiefs 'a eux ne tenteront pas les-ap-
p4tits des fils futures de Mwambutsa.

A ce premier motif de rivalite entire la royaute (soutenue par les Abezi) et
les Abatale s'ajoute une haine sanglante entire les Abatale et tous les autres
baganwa haine qui tire son origin d'une autre tendance de la politique des
rois. Ce qui de tout temps a le plus interesse ces derniers ce sont les fron-
ti'eres du royaume, ils chorchaient a y placer leurs propres fils, en effet les
regions voisines de leuri residence$ n'auraient jamais pu se revolter, la re-
pression 6tant trop facile; nais au loin, la ou action directed du pouvoir cen-
tr6l ne se faisait plus si efficacement sentir, des revoltes ou des invasions
auraient pu reussir en l'absence de vassaux fiddles; les plus sars 6taient done
leurs fils et en les plagant le plus .oin possible les rois stassuraient une
resistance opiniatre aux invasions, ecartaient tout ganger de reo Ite dane les
regions ou il eut ete difficile de les reprimer et mettait entire deux feux ceux
qui auraient dans ltinterieur tented un soulevement.

Telle fut la politique de Ntale, et presque toutes les frontieres lointaines
ont ete tenues par des Abatale Mwezi a essay de s 'y conformer egalement;
dans l'ouest et le nord-ouest il a longtemps guerroye centre Kirima, mais aans
r6ussir; cesont toutefois des Abatale qui voisinent avec l'ennemi. Mwezi a ,r-
ussi dans le nord, mais n'a pas essay dans le nord-est, region de Muhini, ot
de6j Ntale n'avait rien fait. Enfin Mwezi qui avait r eussi d ans le sud a 6chbou
completement a l'est; pendant les guerres qui ont ted conduites la par Ntarugnte
le plus Anergique des fils de Mwezi, le chef Kanggunu des Abatale a 6te tu5
grace a l'aide des soldats allemands; ce qui a cre entire les Abezi et les Aba-
tale une haine absolume t irreductible. Le fils de Kanugunu, Mbanzabugabo et.
son cousin Busokoza ont continue la resistance Une expedition terriblemeowt
sanglante envoyee en 1908 centre Busokoza n'aboutit a rien; le changement de
politique adopted en 1909 par von Reshenberg a fait reconnattre l'indnpendance
de cette region du nord-est, independence qui est un fait acquis. Toutefois
si come l'indique un rapport recent de l'administrateur du territoire de leat
le chef Kamwaga veut se rapprbcher de INtarugera, et par consequent du roi, fjt
time qu'il ne faut pas l'en empecher.