Tableau comparatif du recensement 1929 et des rentrees d’impot de l’annee 1928.

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Tableau comparatif du recensement 1929 et des rentrees d’impot de l’annee 1928. Jean-Marie Derscheid Collection
Physical Description:
Mixed Material
Publication Date:
Physical Location:
Divider: Reel 2

Notes

General Note:
Image digitized from microfilm. Best quality available.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
System ID:
AA00002291:00001

Full Text

Tableau comparatif du recensement 1929 et des rentrdes d'impSt de 1'annde 1928.



Chefferies Imp8t 1929 Receneement 29 I.B. 1928 Recensement -29
S e m inm min mm ----------m mm m m m mm mmm mm mm mm .w m

KISWASWA I4I4 1286 1256 652
BITUKWA 765 687 617 512
RUGAYA 1465 1148 651 528
BAGURIKUNDA 6881 5145 4117 5790
TUHABONYE 876 1048 2648 2192
DIKUMWAMI 760 602 480 54o
NZORUBARA 1210 1225 2244 2016
BASHINGA 219 224 252 190
RUHAMB.SI 660 704 579 517
MIbUBI 597 595 877 528
KIBOYOGO 410 448 558 259
NYAWAKIRA 5008 4504 4565 3555
RUGEZO 1885 1844 2724 2048
MAHINDAGU 790 884 1170 845
KATIHABWA 1646 II2 2151 1972
BATWAs 275
Population flottante 17
-------------------- --------------m --iminnmni------ --- -
24586 21746 25067 19920


Recensement et impot.


Dans le bit de pouvoir tabler sur des chiffres et no point 9tre oblige de domn
ner des explications basees sur de vagues approximations, j'ai fait procdder an
recensement des chefferies par collins, voyageyant de chefferie en chefferie
je contr8lais le travail, les clerce du territoire se4taient vu affected les
chefferies don't les chefs 6taient illettr6s. Les cahiers reunis au post,
m'ont permits de condenser en tableaux toute la documentation ou chaque 414ment
6tait represented par un tiret dans sa colonne. La fagon don't ce travail a_. t
effectu6 me permet de croire que les resultats obtenus en deux mois de travail
sont assez proches de la reality. La comparison entire les chiffres du recen-
sement et ceux de l'imp6t 1928, dernier imp8t termine permet lee considerations
suivantes. i,
1) Le system actuel de perception qui consist a percevoir l'imp8t en se basanut
sur les declarations des chefs et de sous-chefs ne donnera jamais que des rd6sl-
*ats deroutants. Nous ne possedons en effet aucun contrSle exact ni de d chs,
ni des movements d1immigration et d'0migration entire chefferies et territoires
ces 61ments peuvent toutefois influence la march de l'impSt d'une fagon assez
sensible.
2) Il faut tenir compete egalement de la mentality des chefs at sous-chefs, qui
ont toujours peur de ne point atteindre le chiffre des ann4es .pr6cdentes, ee
malgr6 les avertissements des D41lgues successifs; d'autre part oeux don't le
nombre de contribuables n'a jamais atteint a l'imp8t, ne tentskons aucun effort
pour 1'atteindre, le Delegue no possedant aucune base chiffr6e si ce nest cell
des impsts pergus ant6rieurement est oblige de consid6rer come vraies lee as-o
sections reit6rees des chefs, qui eux-mgmes ne connaissent que peu ou proud de
leur chiffre de population. II est arrive que sans pression aucune de l'euro-
peen, un petit chef a vendu une vache en a distribu6 le prix entire see indigeneo
et est venu payer son imp6t declarant que des file payaient pour leur pre,





aucun contr8le n'est possible car mnme en exigeant la presence des dits
absents, le chef fait venir le premier trouv6 qui d4clarera ne pas avoir
encore pay6 alors qu'il a peut-Stre pay6 en deux fois ddjh.
5) Lee differences notoires qui apparaissent au tableau ne doivent pas
6tre prises dans un sens ri-ide. En effect un chef peut avoir class par-
mi les gargons des jeunes gens en 4tat de payer l'imp8t. Un nombre ind6-
termind mais restreint de Batwa a echappe au recensement. Le chef KATI-
HABWA se voit octroy6 le personnel du Roi a l'imp8t, alors que le dit
personnel a 6te recense dans les differentes chefferies.
4) Il est certain que ces dernieres annees aucune pression n'a ,t6 exer-
c6e sur les chefs, d'aucuns en ont profit pour faire diminuer sensible-
ment leur chiffre en dessous de la realite. D'autres pour des raisons per-
sonnelles multiples ont maintenu leurs chiffres exag6rds, d'autres encore
don't le chiffre de contribuables 4tait inf4rieur a la reality4 se sont ab-
stenus de tout effort.

IMPOT sur le BUtail. Malgr6 qu'il ait 4t4 souvent proclaim ces dernilres
annres que seules betes adults 6taient taxes, les propri4taires conti-
nuent a declarer les uns des veaux les autres des b8tes mortes dans les
deux dernieres annmes. las d6clarent parfois des betes qui sont en garden
dane un autre territoire, tandis que les gens qui ont des betes en garden
payment egalement parce qu$'ils les considerent come leurs, la m6daille
dans leur esprit leur eat un gage de la proprite' en cas de contestation.
Tout come pour l'I.C. la perception de l'imp8t b4tail done malgrd tous
lee efforts des resultats deroutants. Einonclusion je me permits de d6claw
rer, que soul le recensement comme il est 6tabli au Congo Beige mettra fin
aux errements actuels. algre le travail considerable que repr4sentent
la mise sur pied du system de fiches, seul ce system se montre come
la base indispensable d1une perception impeccable.



Prestations en main d'oeuvre.


Lee c&lculs sur lesquels se base le tableau ck-joint sont les suivants.
1) Les riches ne sont pas considers come corv6ables parce qu'ils se de-
chargent toujours de la corvee sur leurs grands fils ou sur leur personnel
domestique.
2) Le personnel permanent attache au service du Roi ou des chefs n'entre
pas non plus dans le calcul des corvees du fait qu'attach6 en permanence
a un meme service.
5) Le nombre des riches et du personnel permanent soustrait du nombre d1in-
digenes recenses donne le nombre des corveables, c'est sur cette base que
j'ai calcule le nombre des journees fournies par home et par an. Le ta-
bleau ne peut trr pris que comme apergu, si la documentation vise a la
plus grande exactitude, il n'en reste pas moins vrai que certain elements
6chappent. La collaboration des enfants, par example, aux corv6es. II
et toutefois probable que cette collaboration vient en sus des chiffres
donn6s. Le travail feminin n'a pas te g$ ##jjXffj considered, servantee,
suivantes, etc.. Comme le tableau le fait ressortir ce sont les petites
chefferies qui ont les plus lourdes charges, les divers regroupemente de
chefferies ont amene une trBs serieuse amelioration du sort de l'indigbne.
Egalement depuis quelques ann6es les divers D616gu6e, Monsieur Bonje~n et
Monsieur Luja en particulier ont supprim certain bomas du Roi et de ce f4
faith alleg4 les charges de la population. Des propositions seront faites
en vue de la suppression de certain bomas du Roi qui n'ont presque pas
de betail.





Les travailleurs qui sont de corvee regoivent la plupart du temps B
manger au rugo du chef ou du Roi, les travailleurs retournant chez euX,
pour les gros travaux tels que r6fection des bomas les travailleurs s0
construisent des camps a proximity, ces camps sont en general trbs mal
conditionnes mais come les indigenes se remplacent frequemment ils n'y
sejournent pas longtemps. La fagon don't les travaux sont executes est
deplorable au point de vue gaspillage cette annee j'ai enjoint aux chefs
de mettre un nombre moindre d'hommes a ces travaux et de faire exercer
une surveillance srieuse de l'emploi du temps. Un travail oiu l'on me
mentionne 100 homm durant un mois peut etre fait en dix jours par la
moitie des homes. De meme les travaux agricoles pourraient etre faitf
d'une fagon plus rationnelle et ne necessiter qutune main d'oeuvre non
journaliBre. Pour l'instant il est difficile d'obtenir dee resultats,
car pour organiser le travail d'une fagon rationnelle chez lee chefs le
D416gu4 devrait pouvoir se deplacer librement, ce qui est impossible a
l'heure actuelle.


tableau recapitulatif des prestations en main d'oeuvre fournies
par lee indigenes au Roi et aux Chefs.

Nohbre Pers. Pers. Nombre Jour- Jour- Nombre de.
Chefferies. d'indig. Riches perm. perm. de nal. nal. journ. par
recent. du des corvea- pr.le pr. hoinme et
Roi Chefs bles Roi Chefs par an
RUGAYA 1148 21 26 15 1086 5 62 22
BITUKWA 687 13. 9 8 756 6 50 50
KISWASWA 1286 15 21 15 1259 15 47 22
BAGURIKUsDA 5145 52 52 59 5002 47 145 14
TUHABONYE 1048 41 28 11 968 15 80 18
DIKUMWAMI 602 4 11 9 576 16 24 21
NZORUBARA 1225 111 26 14 1075 18 10 17 /2
BASHINGA 224 21 5 8 192 11 52 40
RUHAMBASI 704 58 8 2 656 1 48 10 1/2
MIHUBI 595 65 10 8 514 25 81 60
KIBOYOGO 448 25 16 409 5 59 55
NYAWAKIRA 4504 155 81 64 4206 91 298 17 1/2
RUGEZO 1844 150 10 16 1668 44 176 56
MAHINDAGU 884 24 9 6 845 10 59 16
KATIHABWA 1512 150 65 6 1111 45 201 50



Prestations pour l'Etat.

Conme les charges du portage sontreparties egalement sur toutes lea
chefferies, come le nombre de porteurs que l'on a fixed par chefferie ntee
plus jamais att&Ant, je donne ici un calcul global me basant sur le nombre
de porteurs effectivement employes. Mission des Peres Blance 100 home
journellement. Kibira 150 homes journellement. Porteurs environ 55000
porteurs employes, dur6e.de l'absence 5 jours. Pour ces corv0ee il y a
20002 corv6ables. Les journmes consacrees aux corv6es s'albvent 190200 i
ce qui donne une moyenne de 9 1/2 journ6es par an par homine consacrdes ,aux
dorvees extracoutumibres. Je ferai remarquer que l'ann4e 1929 a exig6 un .-
nombre beaucoup moindre de porteurs comparativement aux annees antdrieures.~
Dans ces calculus je ne fais point entrer les travaux effectu6s pour lee rour
tes d'intdr8t local parce quo d~a mon arrive au terr. j'ai suspend tou
ces travaux non remunreas.