PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Territoire de Ngozi. Enq. adm. generale, 1929, 24 pages.
CITATION ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00002266/00001
Finding Guide: Compiled guide to all 3 Derscheid Collection microfilm reels
 Material Information
Title: Territoire de Ngozi. Enq. adm. generale, 1929, 24 pages. Jean-Marie Derscheid Collection
Physical Description: Archival
Publication Date: 1929
Physical Location:
Divider: Reel 2
 Notes
General Note: Image digitized from microfilm. Best quality available.
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
System ID: AA00002266:00001

Full Text

TERRITOIRE de NGOZI ENQUETE ADMINISTRATIVE GENERAL 1929

A. DOCUMENTATION CARTOGRAPHIQUE.

2.- a) Possibilit's d'utilisation des chutes at rapides pour la production
de la force motrice:
1) rapids a l'ancien passage de 1'Akanyaru.
2) rapides au passage do la Ruvubu.

L'irigation de grandes etendues test possible en aucin endroit
du territoire.

b)Debit des rivieres:
1) Nyakijima: 5000 L. le 9 novembre 1929, au mois d0Octobre 1920 L.
Smonte d'environ 1 m. au mois d'Avril et ne donne que
250 a 500 L. en saison seche.
2) Ruvubu: 14 000 L. au mois d'Octobre 1929
Peut monster de 1.50 m. au mois d'Avril et donne en s aison
seche 7 000 L. environ
3) Akanyaru: 20 500 L. au mois d'Octobre 1929
monte dlenviron 1.50 m. au mois dtAvril
et done en saison seche 10 000 environ
4) Buyongwe: 4 000 L. au mois d'Octobte 1929
monte dlenviron 1 m. au mois d'Avril
et donne 2 000 L. envirbn en saison seche.

Le dessechemeht complete de lour lit n'a jamais Pte constate
par les indigenes.

c) Epaic:seur de la couche arable pour les surfaces cultivables:
en moyenne 25 centimetres. i

Sauf au centre, oh sur quelques collines 1.- prriu-ce
)ierres s'oppos -a la culture, les terres sont pour 1'ensemble i-
du territoire Assez fertile, ce qui explique la density de la
population.









i

i -




2.
Residence de 1'URUNDI.

Territoire de NGOZI.

B. ORGANISATION POLITIQUE et POLITIQUE INDIGENE.


5. Le territoire de NGOZI fut cree en 1918.

4. Le registry des renseignements politiques ne content sucune indication
sur les raisons qui ont determine l'adoption des limited actuelles.-
Les limits de la parties Nord-Ouest du territoire ont ete fixes par
l'Ordonnance-Loi N 2/5 du 6 avril 1917. Une dizaine de divisions ter-
ritoriales ou chefferies ont 64t groupies pour former le territoire.
Les batutsi n'ont jarnais e6t les chefs politiques.

5. Pour le centre et la parties Est du territoire on distinguait, comme
encore actuellemnnt, le Mwami, les chefs et les sous-chefs.
Dans la parties Ouest (actuellement la chefferie BARANYARKA et on parties
la chefferie Nduhumwe); un nomme KILIMA, originaire de la region de
l'Unyabungu (Kivu) avait reussi a s'imposer come chef de la region.
Accompagnr de quelques centaines do banyabungu il parcourait la region
y pillant systematiquement tous les propri6taires de betail, *t, favori-
sant les bahutu 'et surtout les bahutu pauvres, il etait parvenu a se fair
aimer et 'a recruter de centaines do barundi qui allaient renforcer son
armee avec laquelle il esperait battre le Mwami pour se fair proclamer
Roi de l'Urundi. La champagne Africaine 1914-1918 a mis un term* sos
exploits mais il n'en est pasamoins rested insoumis jusqu'a sa mort. En
1922 BARANYANKA ot NDUHUIWE ont pris possession do seo terres. En analy-
sant l'organisation indigene elle 6tait, sauf les nombreuses et heurouses
refornes introduites par 1'Administration Europeenne, ce qu'elle eat enco-
re actuellement.; Ne faisaient parties d'une chefferie (division purement
territorial) ceux a qui le chef avait le droit de demander des presta-
tioh-. eCs prestations 6taient .nombreuses et dans bien des cas ~orasarnte
pour l'indig'ene. C'est ainsi quo les journdes do travail dues aux chefs
etaient de 2 par semaine de 5 jours, alors que l'indig'ne no doit plus
qu'une journey par mois.

6. L'insoumission de KIlIMA motiva, en ce qui concern le territoire de
NGOZI l'4tablissement du nouveau regime C.A.D. installation d'un chef
intelligent dans une region difficile

7. 1) M. Borgers- a fonde le paste de MUMIVU (ancien poste du territoire)
2) M. Defawe a fonde le post actuel, a construib le pont sur Ruvubu,
a construit plusieurs routes.
5) M. Van Sinaye.
4) M. Gors a construit la route.NGOZI vers KITEGA. La mise en valeur
des bas fonds.

8. Le 11 mars 1927.

9. 10 chefferies NJDUXiUMWE BISHINGA BARANYANKA RUTUNA IMBAMBA -
MURIZO GIKORO MUGERO BUJIGINYA et KWUBURI

10. Lee differentes chefferies reposent sur des bases politiques uniquement
a -point de vue ethnique la population est la mime pour tout le territoir9e









11, Toutes les limits adninistratives sont determines de fagon precise.

Les chefs connaissent ,parfaitelent les limited de leurs chefferies.

Aucune contestation n'est a craindre.

12. En fixant les limits les chefs n'ont jamais tenu compete des circons-
criptions indigenes. I s ont adopted, autant que possible, des limited
naturelles: rivieres, marais.

Le chef BARANYANKA possede, non,loin de KITEGA, une petite chefferie que
command pour lui son frere MAZOBE. Sa chefferie en territoire de NGOZI
etant de loin la plus important, il reside ici et se rend 5-4 foie par
an a KITEGA pour voir ce qui s'y passe.

15. 10 Chefs: NDUHUM4E BISHINGA BARANYANKA RUTUNA MUBAMBA MURIZO -
GIKORO MUGERO BUJIGINYA et KWABURI.

14. Fiches biographiques ci-jointes.

15. Une modification des chefferies indigenes nest pas souhaitable pour
le moment

16. Tous les chefs commandent directement leur chefferie et ne dependent
d'une autre Autorite indigo e si ce n'est le Mwami.
\








FICHE BIOGRAPIIQUE du Chef NDUWUMWE.

Origine. oFils du Roi Mwezi. \
Liens de parents avec le iiwami ou dlautres chefs. Oncle du
roi MWALBUTSA, fr're de BISHINGA, oncle de MUGERO

,Degre de culture: Illettre.

Caractere: ouvert et confiant avec 1'Europeen, intelligent.

Beaucoup d'autorite. Tr's bon chef.

Etat civil: Age 38 ans

Polygame Nombre de femmes: 5
Nombre d'enfants: 10
/
Titres qui lui ont valu d'etre charge de la direction d'une cbmmunaut4
indigene: Fils du roi LWIEZI et frere du roi MUTAGA
DA e de son investiture en 1912, et a pu agrandir ses terres en 1921.

Lien de parents qui 1'unit a son ( ses predecesseur (s) a succ4de .
RUBOGORA de la famille IAUVUBIKIRA parentse aucune) a pu agrandir see
terres lors de la destitution du chef insoumis KILIMA.

L'Autorite qui a propose sa nomination et celle qui l'a nomme:

Son p'ere l'a design come successeur de RUBOGORA;
Pour la parties, de la cheffer:.e KILIMA a 6te nomm4 par Monsieur le
Resident Ryckmans.

Attachement aux anciennes pratiques de magie ou de sorcellerie.
Reate assez superstitieux mais a abandonne toute pratique de magie ou
de sorcellerie.

Son attitude 10 favorable h 1'dgard des Missions des different cultes;
2 a 1'egard de ceux de ses subordonnes qui manifestent le desir de se
convertir,f favorable.

Ses rapports evec le Mwami: bons

Ses rapports -cvec les autorites indigenes des colonies voisines: neant.

Importance de son commandement: -1- mbre de collins 217
Superficie: 490 Km.
Nombre de contribuables: 22108

Richesse personnelle et train de vie: possede environ 1000 t.b.
Ne fait pas de d4penses exagerees tient a une vie tranquille.

Maniere don't ii se soumet aux ordres de l'autorit6 Europeenne. Eat tres
43Toue. indigene superieure.
se soumet volontiers aux ordres du Roi pour autant que celui-ci respect .
la coutume. "




5 0.





Abus don't il s'est rendu coupable et sanctions prises centre lui. 4ant. '

Maniere don't il exerce son autorite sur ses sujets. Fe*me.

Maniere don't il comprend et don't il remplit sa mission de juge des
'tribunaux indigenes. d'une maniere general, tranche les differenda
avec justice.
















































- - - - - - - - - -




6.

FICHE BIOGP.PHIQUE du Chef BISHINGA.

Origine: Fils du roi M.EZI
Liens de parents avec le Mwami et dtautres Chefs: Oncle du roi
MWAMiBUTSA, fr're de NDUWtUMbwE, oncle de MUGERO

Degree de culture: Illettre.

Caractere assez brusque mais franc pourrait ^tre plus intelligent, a
beaucoup d'autorite, bon chef.

Etat civil: Age 45 ans Nombre de femmes: 2
Polygame: Nombre dienfants: 5

Tit~rea qui lui ont value d'petre charge de la direction d'une ctmmunaut4
indigene: fils du Roi iWEZI et free du roi MUTAGA.

Date de son investiture: 1910

Lien de parents qui l'unit a son (ses) predecesseur (s)
Successeur de NKqNZUMWAMI (parenje aucune)

L'autorite qui a propose sa nomination et celle qui l'a nomm6:
1'Autorif4 Allemande.

Attachement aux anciennes pratiques de magie ou 4e sorcellerie/ A aban-
donne toute pratique de magie ou de sorcellerie.

Son attitude 10 a l'egard des Missions des diff6rentes cultes: Tres fa-
vorable se fait instruire.
2 a 'egard de ceux de ses subordonnes.qui manifestent le desir de se
convertir. -Tres favorable.

Sea rapports ;vec le Mwami: Bons
Sea rapports avec lea autorites indigenes des colonies voisines: neant

Importance de son commandement: Nombre de collins 174
Superficie: 405 Km2
Nombre de contribuables: 16968

Richesse personnelle et train de vie: possede environ 700 tetes de betail-
ne tient pas a une vie luxueuse.

Maniere don't il se soumet aux ordres de 1'autorite indigene superieure.
Presque aveuglement.
Maniere don't il se soumet aux ordres de l'autorite Europ4enne. Est tras
devoue.

Abus don't il s'est rendu coupable et sanctions prises contre lui. Neazit,

Maniere don't il exerce son autorite sur see sujets. Pourrait "tre plus
ferme. .

Maniere don't il comprend et don't il remplit sa mission de juge des
tribunaux indigenes: Tranche lee diff4rends avec justice.




7.r .


FICHE BIOGRAPHIQUE du Chef BARANYANKA


Originet Abatale

Liens de parents avec le Mwami ou d'autres chefs: N6ant

Degree de culture: Lettre. Sous l'Administration Allemande a fr6quent6
l'4cole a KITEGA

Caractere: franc, confiant, plutot calme.


Etat civil: Age 55 ans
Monogame


Nombre de femmes: 1
Nombre d'enfants: 6


Titres. qui lui ont valu d'^tre charge de la direction d'une communaute
indigene. A perce par son intelligence.


Date de son investiture: 1921


Lien de parents qui l'unit a son (ses) predecesseur (s)
A succede 'a KIRIMA en 1921 parents aucune.

L'autorite qui a propose sa nomination et celle qui l'a nomme:
A ete nomme par Monsieur le Resident Rycknans.

Attac-ement aux anciennes pratiques de magie ou de sorcellerie: Neant

Son attitude: l&Al'egard de Missions des diffgrents cultes: Est catholique
2 al'egard de ceux de ses subordonnes qui manifestent le
desir de se convertir. Est favorable aux Missions Catholiques mais ne
s'opposerait pas 'a l'influence des Missionnaires Protestants si ceux-ci
s'installaient dans sa chefferie.


Ses rapports avec le Mwami: Tres bon.
Ses rapports avec les autoritEs indigenes desecolonies voisines: Neant.

Importance de son commandment: Nombre de collins 111
Superficie 360 Km2 y comprise la fort
Nombre de contribuables: 11452


Richesse personnelle et train de vie: possede environ 250 t.be une plan-
tation de 55 000 cafeiers. Peut avoir d'ici 2-5 ans plus 150 000 francs
de revenues; Il cherche un certain confort mais ne depense pas exag6rdment.

Maniere don't il se soumet aux ordres de-l'autorite indigene suprieure: so
soumet volontiers.
Manibre don't il se soumet aux ordres de l'Autorite Europeenne: tres d6vou6,

Abus don't il s'est rendu coupable et sanctions prises centre lui: Nsant.
La maniere don't il exerce son autorite sur ses sujets: Tres ferme.
Maniere don't il comprend et don't il remplit sa mission de juge des tribu- I.
naux indigenes: est trbs integre.


''"





' 1
j







FICHE BIOC-RAPHIQUE Du Chef MUBAMBA

Drigine: famille Hunyakarama, files de RUSISIYE
Liens de parents avec le Mwami ou d'autres chefs: La pere de RUSISIYE
etait fille du roi NTALE

Degree de culture: Illettre.

-Caractere: renferme, plutot mefiant.

vtat civil: Age 50 ans Nombre de femmes: 5
Polygame Nombre d'Enfants: 15

Titres qui lui ont valu d'Stre charge de la direction d'une communautd
indigbne. Sa grand-mere 6tait fille du roi NTALE

Date de son investiture vers 1908

Lien de parents qui 1'unit a son (ses)predecesseur (s)
fils de RUSISIYE a qui il a succede.
L'autorite qui a propose sa nomination et celle qui 1'a none:
Autorite Allemande.

Attachement aux anciennes pratiqued de magie ou de sorcellerie:
a abandonrn les pratiques de magie ou de corcellerie.

Son attitude 10 a 1'1gard des Missions. des different cultes: favorable
20 a 1l'gard de ceux de ses subordonnes qui manifestent le desir de se
convertir: favorable.

Ses rapports avec le I iwami: Bons

Ses rapports avec les autorites indigenes des colonies voisines: neant.

Importance de son commandement:- Nombre de collins 42
Superficie 122 Km2
Nombre de contribuables 2145

Richesse personnelle et train de vie: possede environ 150 t.b.
Ne cherche nullement 'a changer sortrain de vie qui est plutSt pauvre.

Maniere don't il se soumet aux ordres de l'autorite inigene superieure.
Volontiers il se soumet aux ordres du Roi.

Mani're don't il se soumet aux ordres de l'Autorite Europeenne: est devote

Abus don't il s'est rendu coupable et sanctions prises contre lui: NWant

La maniere don't il exerce son autorite sur see sujets. Pourrait bre plt
ferme demand souvent Conseil & NDUWUMWE

Maniere don't il comprend et dontil remplit sa mission de juge des tribe t
indigenes. II ne cherche pas a exploiter ses indigenes. Les diff6rene 4
sont tranches avec justice.
-
-- -- -- - - - ^ .

o :'*' -i







FICHE BIOGRAPHIQUE DU CHEF BUJIGINYA.


Origine: Abataga, fils de BISIREBUSURE

Liens de parents atec le Mwami ou dlautres chefs: Neant.

Degree de culture: Illettre

Caractere: Tr's nmfiant


Etat Civil: Age 50 ans
Polygame


Nombre de fences 5.
Nombre d'enfants 9.


Titres qui lui ont valu dt'tre charge de la direction d'une communaute
indigene: A succede6 a son pere BI2UREBISURE

Date de son investiture : n 1905

Lien de parents qui l'unit 'a son (ses predecesseurs (s)


L'Autorite qui a propose sa nomination et celle qui 1'a nomme'.
Allemande.

Attachement aux anciennes pratiques de magie ou de sorcellerie:
ment sous influence des sorciers.


L'Autorit


Complete-. .


Son attitude a 1'egard des Missions des differentes cultes: ne s'en.occupe


pas.
a l'egard de ceux de sea subordonnes qui manifestent le dedir de
tir: favorable

Sea rapports avec le 1lwami: Bons

Ses rapports -vec les Autorites indigenes des colonies voisines:

Importance de son commandment: nombre de collins 67
superficie 590 Km.
Nombre de contribuables 4640


se converx-,


Richesse personnelle et train de vie: possede environ 500 tetbs de gros
bt ail.

Manibre don't il se soumet aux ordres de l'autorite indigene sup4rieure. Vosa
lontiers il se soumet aux ordres du Roi. Maniere don't i* se soumet aux
ordres de l'Autorit6 Europeenne: Assez devoue.

Abus don't il s'est rendu coupable et sanction prises contre lui: Neant

La maniere don't il exerce son autorit e'sus ses sujets: assez ferme a beau"
-crup d'autorite. i

Maniere don't il comprend et don't il remplit sa mission de juge des tribu-.
naux indigenes: doit etre surveille de press par 1'Europeen.




10 .


FICHE BIOGRAPHIQUE DU CHEF MURIZO.

Origine: Abezi, fils de MACHEUAGU
Liens de parents avec le Mwami ou d autres chefs: neveu de MUGERO.

Degree de culture: Illettre

Caractere: exuberant

Etat civil: Age 22 ans Nombre de femmes 1
Monogame Nombre dlenfants 1

Titres qui lui ont valu d 'tre charge de la direction d'une communautg
indigene: a succedd 'a son pere MACMHEtAGU

Date de son investiture: 1925

Lien de parents qui l'unit a son (ses) predecesseur (s) Fils

L'autorite qui a propose sa nomination et celle qui '1a nommn; l'Autorit6
Belge

Attachement aux anciennes pratiques de magie ou de sorcellerie: Ngant

Son attitude: 10 l'aegard des Missions des differentes cultes: Favorable
2 a l'egard de ceux de ses subordonncs qui manifestent le desir de se
convertir: favorable.

Sea rapports avec le Mwvani; Bons

Sea rapports avec les autorit indig'nes des colonies voisines:

Importance de son commandment: Nombre de collins 27
Superficie 93 Km.
Nombre de contribuables 1779

Richesse personnelle et train de vie: possede environ 100 tetes de gros
b6tail

Maniere dontil se soumet aux ordres de l'autori6 indigene supDrieuret
Volontiers.

Maniere don't il se soumet augordres de I'Autorite Europeenne: Devo .

Abus don't il stest rendu coupable et sanctions pkises contre lui: Neant

La maniere don't il exerce son autorite sur sue sujets: pourrait &tre plus
ferme

Maniere don't il comprend et dontil rerplit sa mission e juge des tribunaux
indigenes: Doit atre surveill6 par 1'Europden.








FICHE BIOGRP.?HIQ7E DU CHEF K .IABURI.
KWABURI, fils de KICHOGORI (frbre de INUWUMWiE) ;
K B~URI ;-LOG

Origiine: Abezi
Liens de parents avec le :.:;ai ou dtautres chefs: Neveu de NDULUMWE et de
BISHIGA (

Degree de culture: Illettr

Caractere: confiant raais tr's nalf

Etat civil: Age 75 ans Nombre de fermnes 1
Monogame depuis 1 an (1928) Enfants 10 de 2 femmes

Titres qui lui ont vai ti '^.' :harge de la direction d'une communaute
indig'e.e: a succde a son fr're LiiGITAGI mort en 1920

Date de son investiture: 1920

Liens de par nt" qui 'unit son (ses) pridecesseur (s) frere

L'autQrite4 ui a propose sa nomination et celle qui l1a nomme: Autorit .
Beige.

Attachement aux':cnciennres pratiques de magic ou de sorcellerie: neant.

Son attitude: 10 l',ard des Llissions des diffdrentes cultes: se fait
- in otruire
20 1'6gard de ceux de ses subordonn.s qui manifestent le desir de se con-.
vertir: favora'be.

Sea. rapports avec le v;ari: Bons

Ses rapports avec les Autorites indigbnes des colonies voisines: neant

Importance de son co:-:aandement: iombre de collins 55
Superficie ktcx 187 Km.
Nombre de contribuables 5880

Richesse personnelle et train de vie: poss'de environ 80 tftes de gro. b ta'.a

Maniere don't il se sounet aux ordres de l'autorite indigene superieure: vo- i
lontiers.

%aniere don't il se sounet aux ordres de lIAutorite Europeenne: devoue

Abus don't il s'est rendu coupable et sanctions prises contre lui: ne'6nt

La maniere don't il exerce son autorit4 sur ses sujets: pas assez ferme.

Maniere don't il comprend et don't il remplit sa mission de juge des tribunal:
indigenes: just.
i 't




12.!


FICHE BIOGRAPHIQUE du CHEF.

GIKORO, fils de SEBIRITI

Origine: Abezi

Liens de parent~ avec le :,.Nwari ou dtautres chefs: neveu de MUGERO

Degree de culture: Illettre

Caractere: Tres renferu6

Etat civil: Age 58 ans Nombre de femmes 1
Uonogame Nombre dtenfants 2

Titres qui lui ont valu dtOtre charge de la direction d'une communaute
indigene
A succede a son pere SEBIRITI

Date de son investiture: 1908

Liens de parbn-4 qui ltunit a son (ses) predecesseur (a) Fils

L'Autorit6 qui a propose sa nomination et celle qui l'a nomme: 1'Autorit4
Allemande

Attachement aux anciennes pratiques de magie ou de sorcellerie: neant'

Son attitude: 10 h 1'gard des Missions des different s cultes: se faith
instruire
2a l'egard de deux de ses subordonnes aui manifestent le desir de ae
convertir: favorable

Ses rapports avec le Mwami: Bons

Ses rapports avec les autorit6s indigenes des colonies voisines: n6ant

Importance de son commandment: Nombre de collins $6
Superficie 120 Km.
Nombre de contribuables 743

Richesse personnelle et train de vie: possede environ 180 tetes de gros
b6tail 1500 cafeiers

Maniere don't il se soumet aux ordres de l'autorite indigehe superieureq: I
volontiera

Maniere don't il se soumet aux ordres de l'autorite Europ6enne: devou6

Abus don't il s'est rendu coupable et sanctions prises contre luil neant '

La maniere don't il e xerce son autorite6 ur ses sujets: pas assez ferme

Maniere don't il comprend et don't il remplit sa mission de juge des trib
naux indgenes. Doit 8tre surveille par 1'Europeen.


^ o







FICHE BIOGRAPHIQUE DU CHEF MUGERO.

Origine: Abezi, fils de INANGONGO ( files de MWEZI)

Liens de parents avec le Mwami ou d'autres chefs: neveu de NDUWUMWE et
BISHINGA

Degree de culture: illettre

Caractere: renferme

Etat civil: Age 40 ans Nombte de femmes 1
Monogame Nombre d'enfants: 7

Titres qui lui ont valu d'ltre charge de la direction d'une communaute
indigene. A succede a son pere TNANG0G O NGO

Date de son investiture: 1908

Liens de parents qui l1unit a son (ses predecesseur (a) Fil

L'Autorite qui a propose sa nomination et celle qui I'a nomne: l'Autorite L
Allemande

Attachement aux anciennes pratiques de magie ou de corcellerie: n6ant '

Son attitude: 10 a l1'gard des Missions des differentis cultes: se fait
instruire/ I
2 a 1'dgard de ceux de ses subordonnes qui manifestent le desir de se con-e
vertir: favorable
,- `,
Ses rapports avec le Mwaii: bons
Ses rapports avec les autorite indigenes des colonies voisines: neant

Importance de son commandement: Nombre de collins 59
Superficie 147 Km.
Nombre de contribuables 4907

Richesse personnelle et train'de vie: possede environ 125 t.b. 2000 cafeiers

Manibre don't il se soumet aux ordres de l'autorite indig'as superieure: vo-.
lontiers.

Maniere don't il se soumet aux ordres de 1'Autorite Europeenne: devouq :

Abus don't il s'est rendu coupable et sanctions prises contre lui: neant .

La maniere don't il exerce son autorite sur seas sujets: fer

Maniere don't il comprend et don't il remplit sa mission de juge dee tribu-
naux indigenes: juste.
,!'
!








FICHE BIOGRArHIQUE DU CHEF RUTUNA, fils de RWIHE

Origine; Munyakarama

Liens de parents avec le iAwami ou dlautres chefs: Beau-frere de NDUWUMWS

Degree de culture: Illettre

Caractere: renferme et m6fiant.

Etat civil: Age 50 ans Nombre de femmes 5
Polygame Nombre dtenfants 15

Titres qui lui ont valu d'etre char-e de la direction d'une communaute in-
digene : beau-fils de MWEZI

Date de son investiture: 1907

Liens de partn6e qui l'unit 'a son (ses) predecesseur (s) A succed4 a son
frere KANA

L'autorite qui a propose sa nomination et celle qui l'a nommn 'Autoritd
Allemande.

Attachement aux anciennes pratiques de magie ou de corcellerie: neant.

Son attitude a 1l'gard des Missions des different cultest favorable
a 1'egard de ceux de ses subordonnes qui manifestent le desir de se con-
vertir: favorable.

Ses rapports avec le Mwaui: bons.

Ses rapports avec les Autorites indigenes des cblonies voisines: neanxtf.

Importance de son commandement: Nombre de collins 47
Superficie 105 Km.
Nombre de contribuables 2455

Richesse personnelle et train de vie: poss*de environ 150 tStes de gros
b tail.

Maniere don't il se soumet aux ordres de l'autorite indigene sup6rieure:
volontiers.

Manibre don't il se soumet aux ordres de l'autorite Europeenne: evoue

Abus don't il s'est rendu coupable et sanctions prises centre lui: neant

La maniere don't il exerce son autorite sur ses sujets: pas assez ferme.

Maniere dont il comprend et dont il remplit sa mission de juge as tribu-
naux indigenes: doit etre surveill4 par l'Europeen.






I:.


17. Le Mwanii lA.ThUTSA encore tries jeune n'exerce aucune influence sur lea
chefs du territoire de NGOI.


C. PRhGAISATION SOCIAL et FALIlLIALE.


REGIiE DE Ll PROPRIETE FONCIERE.

18. Plusieurs recensements faits a different endroits nous ont fait constater
que la proportion numerique des Watutsi ne depasse gubre 5 1/2%

19. Les Watutsi n'exergant aucune influence sur la population du territoire.
L'autorite est detenue uniquement par les chefs coutumiers et l'Autorit"
uuperieure de 1'Administration ne peut etre contrariee par influence qu ia
individu pourrait iventuellement avoir grace a sa richesse.

20. Lea prestations coutumieres etant presque nulles, les indigenes les four-
nissent sans difficult.


21. Le territoire ne present aucune particularity en ce qui concern


a)


1'Organisation de la famille


F -


b) le marriage et polygare. Le marriage se fait come partout ailleurs. Lee
jeunes gens qui cherche a se marier envoient un ami ou un parent voirs,
pour ouvrir les negotiations, les parents de la fille qutil desire marierl
et don't ils ont pu apprecier les qualities de menagere.


c) en general la dot n' :st pas elevee.


es riche patient 1. 2. ou 5. vacheBos,


les pauvres patient quelques houes.

d) les devoirs et droits des parents et des enfants. Les parents travaillci
pour les enfants et ceux-ci travaillent pour les parents. En cas de di-
vorce plut*'t rare pour les I anages avec enfants, le mari quite le toit
conjugal et laisse les enfants 'a la mere. *-

e) Le r-gime des successions. La hutte revient de droit au files aine; lea
terres sont partagees entire les enfants qui habitent avec les parents.
Les enfants dej'a etablis alleurs ne revendiquent jama s un lopin de ter-
re mais interviennent dans le partage du betail.

f) En principle toutes les terres appartiennent 'a la chefferie; 1'occupant
les a en fief. Tant qu'il s'acquitte de sea devoirs envers son chef (
prestations en nature) celui-ci ne peut l'en deposseder. Si, neanmoins
le chef l'en depossede sans qu'il y Rit faute de la part de l'occupant,s
il ne depasse pas son droit absolu, mais aux yeux des baganwa et des in-
digenes il comment un acte odieux. Aux yeux des Wahutu, ce serait conome
un pere de famille qui desheriterait sans 'raison un de ses enfants.
:-
Si l'occupant quite de sa propre initiative la chefferie, il perd tout
droit sur le t terrain et le chef en dispose comme bon lui semble. Si
l'occupant meurt sa famille peut en prendre possession. ;I

aturages. es gros propiitaires de betail demandent au chef les patu- i
rages pour leur b6tail, -e chef leur indique un endroit ou ils peuvent .
fair paitre leurs troupeaux centre dedevance d'une ou plusieure ttesa
1- .


i,




16.1


de betail. Les proprietaires de troupeaux moyens demandent egalement
l'autorisation de fair pattre leurs troupeaux dans tel ou tel endroit;
come redevance ils donnent de temps a autre un pot de bibre aux pasteurs
du chef. Les petits proprietaires font pattre sur les terrains de la ohef-
ferie et ne patient rien.

Sur les arrieres pacages des champs de sorgho (Ibishakari) le chef a tout
droit. Les grands proprietaires demandent 1'autorisation et patient souventi
mais pps necessairement, une tete de betail. Lee petite proprietaires dei
mandent I'autorisation et patient une petite redevance un pot de bibre- a-
1'occupant du champ.

0) Sauf dans la parties Est du territoire, oZu le chef BUJIGINYA lui m^me
rested tres superstitieux, l'influence des sorciers et des guerisseurs eat
pour ainsi dire nulle.



D. IIPOTS ET PRESTATIONS COU1UMIERES.

22. Chefferie. Contribuables. Nombre de T.B.

NDUWUMWE 22508 14816

BISHINGA 16822 8526

BARANYANKA 11212 5129

MUGERO 4907 1640

GIKORO 5745 851

MUBAMBA 2159 951

RUTANA 2455 1584

KWABURI 5880 1800

MURIZO 1775 1272

BUJIGINYA 4276 1914

25. Tous les impots-capitation, polygamie et b6tail- sont toujours perque par
1'Europeen meme et de fagon individuelle.
24. Ne patient l'iipot de capitation, que les indigenes adults et valides.
Comme exemptions, nous ne pouvons gubre computer que le personnel engage -
par contract: soit une vingtaine.

25. Les seules prestations faites au ,wami par les chefs consistent en Z ou 2
tetes de betail, a 1' occasion des fetes de sorgho. Souvent ce nest qu unr
change, le lMiami lui-meme donne aux chefs 1 ou 2 t t6s de betail.

26. Le Mwami ne pouvant encore favoriser les chefs, des cadeaux supplementalree
ne s'ajoutent pas aux prestations prevues.

27. L'Administration n'a janais a intervenir dans la furniture des presta-
tions en nature.




17.




28. Il n'y a pas de groupements sounis directement a I'Autorite du Mwari, ce-
lui-ci ne regoit que des chefs 1 ou 2 tetes de b=tail.

29. Aucune prestation en nature n'est due par les indigenes au Mwami

50. es indig'nes ne fournissent aumune prestation en main dloeuvre au Mwami.

51. La liiite ad-ise p lr le Gouvernement, en ce qui concern les prestations
coutumi.res en travail dues aux chefs atteinte nulle part.

52. Les pr:stations coutu:i'ires en travail admises par le Gouvernement ne peusi~
8tre suporieures 1 15 ours par an et par indig'ne adult et valid. tnie
fagon gin-rale les travailleurs sont trbs bien traits, tous les chefs
les logent et certain les nourrissent. L'Autorite Europeenne profit
de ses deplacements pour exercer le contr3le et pour faire des theories,

5. Certaines prestations sont spciales a c'rtaines families, mais ne cons-
tituent cependant -.'- t --- r-je pour lies vu le grand nombre d'in-
dividus qui y contribuent.

a) Les Abakuzi (fournisseurs de niel). os families Abahanza et Abajiji
fournissent 1 ou 2 oots de miel par an. Cette prestation eat due par
tout un clan et non par unnageo orgains chefs no regoivent en tout
et pour tout -ue 5-6 pots de micl par an.

b) "es Abashenyi (fournidseurs de bois de chauffage) La famille la plus
connue dans li tcrritoire de iTOL-I est celle/ des Abagajo. Elle four-
nit le bois do chauffage at monte la garde au boma du chef. Tres nom-
breux, ils 1 euvent se relayer tou les jours.

c) Les Abiakiyi( laitiers). aos functions ne sont confines qu'a des fa-
mlilles avant:gcuse8ent c-nniues soomme les Vaanyakisaka, Wanyakarama, Abe-
nengwe et les Basapfu. Cette p)'estation ne constitute nullement une cor-i.
vCe, les chefs so contentant de 5-4 laitiers.

d) Lea Abakutsi ( ccux qui nettoiont les 1:raals). Prestation peu impor- i
tante 6galement 'a raison mere du grand nombre d'individus qui peuvent
y contribuer. 'es kraals sont nettoy's tous les jours par 5-4 indi-
genes qui, leur travail fini, rentrent chez e'x. Il se relaient fre-
quemment.

N.B. Comme co-tre parties ces families trouvent l'exerition de fournir
les 15 jours de travail par an. ,



E. TR&VAUX PUBLICS.

54. Les credits demands au Service des Finances par l'intermediaire de Mon- L
sieur le Resident nous sent, ou ne nous sont pas accords a charge du :
Budget ordinaire ou Budget Extraordinaire. Sous aucun pretexte lea dipen .
ses ne peuvent! dpassor les credits dont nous pouvons disposer. .

35. Salaire journalier pay6 aux travailleurs employes a la construction de8 1
routes ou autres travaux d'utilite publique : 1 franc
1 .

.. ...




18.



II n'existe encore dans le territoire -ucune entreprise privee.

En princi e, un indigene ne loue pas ses services pour compete d'un autre
indigehe. II arrive fruquenment qu'un indigene travaille a la conltruo-
tion d'une hutte d'un autre indigene ou travaille dans sea champs, mais
il ne regoit gn4Eralement que la nourriture et surtout de la biere.

56. e recrutement des travailleurs est facile. Les travaux de construc-
tion et d'entretien des pistes de chefferies sont imputes ear les presta-
tions coutumi'res dues aux chefs. Les travaux de construction et d'entre-
tien des routes principles sont payes 1 franc par jour.

57. Ne recrute actuellemtnt dans le territoire de NGOZI que 1'U.M.H.K. qui
arrive a recruter une moyenne de 100 travailleurs par mois pour le KatangaL
L'Administration n'intervient d'aucane fagon dans les recrutements.


F. PERSONNEL INDIGEiNE.


38. Le secr4taire indigene ( munyarwanda donne satisfaction. II est occupy
au bureaudu territoire, y fait les petites besognes courantes sans toute-
fois stimmiscer dans 1tAdministration nroprement dite. Le cas Gchdant
il fait function d'interprete.

39. Les policies recrutes h l'Urundi et sorties du centre d'instruction pour
policies a KITEGA donnent satisfaction. Ils montent la garde a la pri-
son, au bureau, surveillent les indig'nes occupies a l'entretien du poste
ou a la construction et 'a l'entretien des routes-/$% convoient lea envoia
de numeraire, rais on ne peut leur confier des teaches delicate come par
example des4rrestations.


G. oNSEIGIEi.:ENT.

On ne peut raisonnabement citer come etablissement d'enseignement que
l'ecole de NG02OI; les indigenes ne frequentant pas d'une maniere regulibre
les ecoles des 4tablissements religieux 6tablis dans le territoire.

Nombre d'l1eves inscrits: 22

Moyenne journaliere des presence: 20


Les l'evens restent 2 ou 5 ans et les meilleurs sont ensuite dirig4sa ur
KITEGA pour y frequenter 1'1cole.

Le Moniteur, sorti de l'ecole de MURAMVYA, n'a qulune formation plut6t
sommaire.


41. BUSIGA


Mission catholique fondue en janvier 1923


Suc cursales:
confides des
catechistes


IJENE fondue en

IRANGO
MPARAIAIRUNDI
MURIMA


1925

1926
1926
1927


I







.1g


RYIREI'GEYE
BUHIGA
KITEBA
MUCHAMUGANI
KURUYENZI
KAMAMBA
BIGERA
ILBORWE
KABERE
KARUITURA
KIMAGARA
NINYONGA
MUHItJGA
MUSHITSI
NYAI-GWE
NYAMURE-NZA
IJERI
KINYOVU
BURIMA

La Mission est dirigde par
et un free.


1926
1927
1927
1928
1926
1927
1929
1929
1926
1926
1925
1929
1926
1928
1925
1917
1926
1929
1929


le R.P. van Sichem (Pere supcrieur) 1 vicaire


Activity philantropique : 1 dispensaire.

GATARA. Mission c atholique fondue en Decembre 1928


Succursales:
fonfiees des
catechistes: KAVUI fondue en
CHAGUKA
RWAII 1KO
ILEIERA
KITE
BURARANA
KISIO
UMENDO


1925
1925
1924
1925
1926
1928
1928
1926


Ba mission est dirigee par
1 Frere.

Activity philantkropique: 1
forms des menuisiers, des


le R.P.


Huyskens (Pere superieur) 1 vicaire al


dispensaire 1 cole professionnelle ou son't
briquetiers et des tuiliers.


MUREHE Mission catholique fondue en 1926


Succursales
confines a des
cat6chistes: GIKOMERO fondue en
KIREMBO
MUNYAMBO
KIVUMBI


1916
1922
1927
1928


La Mission est dirigee par le R.P. Doumeizel (Pere superieur) 1 visaire
et 1 free.


Activity philanthropique: 1 dispensaire.


J


:: t:;
1
.~
~ i,r
~ ~1~1
.r.




20.




MUSE2A. Mission protestante reoccupee en 1928 par la Mission baptiste
Danoise.
La Mission dirig6e per le Revdrend Anderson assisted de 2 ihfirmieres n'a
jusqulici fonde aucune succursale.
Activity philanthropique: 1 dis ensaire.

-2. La coexistence de 5 Missions catholiques et d'une Mission protestante ne
justifie aucune remarque special. Aucune plainte n'a jamais etd formu-
16e par les Missionnaires.



I. TRIBUAUX IIIDIGE1ES.

45. II exi:.te un Tribunal indig-ne dans chacune des 10 chefferies du terri-
toire, plus un tribunal indigene au post. Le chef "Maganwa" est d'office
juge du tribunal de sa chefferie mais les quatre assesseurs choisis parmi
les sous-chefs les plus intelligent sont designs par le Ddlegue. Ii
ont 1'obligation de si'? er tous les luddis ce qui permet a l'Autorite EU-
rop6enne de sty rondre sans stannoncer pour y exercer le control. En ge--
n4ral, les diff6rends y sont tranches avec justice et l'Autotif4 Europeen-
ne n'a que rarement intervenir pour fair executer une decision inter-
venue.

Le fait que 1'indigune peut se pourvoir en appel au post et meme a
KITEGA, rend le Juge prudent et plus ou moins impartial. Les differends
entire indig'nes d'une m6me chefferie sont tranchs directement par le
juge et les assesseurs de lour chefferie, sans que les indigenes se pre-
sentent dtabord au post. II n'en est pas de mene pour les indigenes
dune autre chefferie qui sollicitent 1 l'Auoorite Europ6enne un billet
expliquant sommairement le differend avant de rendre au Tribunal de la
Chefferie du defender; ceci afin d'dviter d'etre renvoye et de devoir at-
tendre pendant des semaines une solution a son affaire. Les juges nloit
pas le droit de prononcer aucune incarceration; ils ont le devoir de trans-
mettre l'affaire a l'Autorite Europdenne s'ils peuvent douter de voir pro-
noncer une incarceration.



J. ETAB3LSS6E.ElNTS COi1ERCIEUX etablis au P.Ng.
44. 1. Estaf. (Std belge) Grant Ali Sanji (Hindou)
2. Cie du Kivu (Ste belge) Gerant Ruhene (clerc noir Munyarwanda)
5. Kassimaba (Hindou)
4. Sef bin Mohamed (arabe grant Mohamed bin Said Shaksi)
5. Hamed bin Hamed Arfi (arabe)
6. Nassor bin Mohaned LIamri (arabe)
7. Sais bin Mohamed Saudi (arabe)
8. Haned bin Mohaned IIamri (arabe)
9. Abdallah bin Hamed (arabe) grant Sawad bin Salaim (arabe)
10. Hillal bin Jama (arabe)
11. Nassor bin Salim Hinawi (arabe) grant Mohamed bin Said Hinawi
12. Mohamed bin Salim Burashidi (arabe) gErant Hamed Ali id.
15. Salim bin Saud Hinawi (arabe) grant Mustapha (Abyssin)

La moyenne des af aires traitees par les coQmergants asiatiques est ap.
proximativement de 10.000 francs par mois (roulement de fonds)
Genre de Conamerce: Peaux, vivres et articles do traite.




21.


45. Pour l'exportation il n'y a gubre que les peaux de gros et petit b6tail.
Le march donne n moyenne six tonnes de peaux par mois.

Pour importation ilpy a les articles pour Europeens et les articles de
txaite a 1'Estaf. Les autres maisons n'ont que les articles de traite.

46. Des terres libres de tout droit don't la mise ne valeur par les indigenes
n'est pas a prevoir n'existent pas dans le territoire de NGOZI. La popu-
lation est dej'a dense, et tr's rrolifiquej augmente d'une fagon rapid.
L'occupation des terrains considers actuellement come libres peut so
faire dans un avenir plus ou moins rapproche.

47. Etendues approximatives des terres cultivees par ilindigene.


MaTs
Sorgho
Eleusine
Froment
Manioc doux
Banare raises
Patates douces
Pommes de terre
Haricots
Pois


2000 Ha.
7000
1400
20
550
28000
10500
20
$5000
10000


94290 Ha. ou 1 Ha. approximativement par contribuable

Foret 24000 Ha

Paturages et terres steriles : 125610 Ha.


48. Epoque dtensemencement


Haricots Septembre Octobre et en Mard
Pois Mars
Sorgho Decembre
Eleusine Octobre-Novembre
Maes Septembre-Octobre
Manioc en saison des pluies
Patates douces
toute la saison des pluies
Pommes de terre
Octobre et Mai
B1l Mars


et de recolte.


Decembre-Janvier et en
Mai-Juin
Mai-Juin
F6vrier-Mars
Fevrier
Toute I'annee.

2-3 mois apres

Janvier et Septembre
Juillet


b) La jachbre n'&st pas pratiquee. La population etant trop dense,
ne peut disposer de suffisamment de terres.


c)

Haricots
Pois
Sorgho
Eleusine
Mals


semences confines au sol
a Ha.
100 Kg.
75
25
50
75


R4coltee normales
a 1'Ha.
1500 Kg.
?1500
1200 'a 1500
800 a 1000
5000


elle.








49. Lorsqu'on compete des moyens don't disposent lea indig'nes, leurs culture "
don't tout a fait rationnelles. La collaboration europeenne peut cepen-
dant encore ameliorer la situation et augmenter le rendement.

50. La houe est en some le seul outillage don't disposent les indigenes pour
leurs cultures. Quelcues houes sont grbriquees dans le territoire mais
la plus grande parties 4 leur arrive de I'UHA et de 1'USUWI (terr.Anglais)
et quelques unes d'UVIRA C.B. centre change de chevres surtout.

La houe se vend actuellement aux orix de 12 a 15 francs* Ii serait 8so\fhat-
table que nous puissions disposer de 5000 houes chaque annee pour les o4-
der au prix de revient aux indigenes.

---- --- -------------------------------------

PROTECTION DES FORESTS.

51. La seulo fort a citer est la fort 6quatoriale a 1'Ouest du territoire
et qui couvre approximativement 240 Km2. Les Missionnaires se sont infor- i
mes plusieurs reprises auor~s des indigenes pour avoir quelques renseis
gnevments sur la forSt et ceux-ci parlent toujours avec respect de "FUMBIJE1
(Roi l-igendaire) qui leur en aurait fait don avant de mourir. Lee vieux
indigenes se rappellent une fort beaucoup plus 6tendue et certain nous
ont affirrae avoir c nnu lK fort qui s'tendait jusqu'U la colline d'
IKOGABIu l (a environ 255 k,. pluc a l'Est).

52. Nous pouvons avoir la certitude qu'il fut un teraps oh la fort couvrait .*
toute 1'4tendue du tcrritoi.e; que, jusqu'en 1925 les indigbnes la d vas-
taient systimati'-ueicnnlt, y rnettaient 10 feu et e1mpidtaient dtenviron 2 gm.
ch que anndd. Delpuis ue le R.P. Huy-skens ( en 1925) y exploit une
coupe de bois, los indi'rnes ont cessa toute dev station. Depuis 1925
ealemen.t, los indi:g'nes encourag.ds par les Europoens se sont mis *a reboi-
ser le terrioirc. Pou couragoux a dbut, il est vrai, ils y ont pris
goat decuis --4 anso t nous pouvons esp rer pour l'ann6e 1929-1950 environ
500 Ha* de reboisement. j

55. Supcrficie apr:xi:ativc de !ia fort: 240 Km2 K

Essences principles:
MUSHIHA bois do :enuiserie
i4UKA ou LUGEREKA Boi3 de charpente
MUSHISHI bcis de charpecte et de menuiserie.
MUTOYE bois de charpe':te et de renuiserie
IUJHO bois de mnenuiserie
UUYOVE bois de r.enuiserie.

Le R.P. Huyskena qui exploite depuis 6 ans unq, coupe de bois declare qulon l
ne trouve gu're plus de 4 sujets utiles U l'hectare.


I. I1iDUSTRIES INDIGEITES.

La Poterie.
0Ce tier est exerc4 par les watvwa et surtout les femmes vatwa.
Ils font la poterie a la main, en se servant comme moule d'un vase ou pot
dej' cuit. Apr's avoir fait le fond en aplatissant l'argile molle sur l.e




23.



pot rot urn, ils ach-v -nt Le corps au :noyen de petits boudias d'argile
roul's dans la ._ain et polis avec un batonnet mouflle jusqu1E ce qu'ils
forment un tout parfaitonent uni. Le cord du pot est former par un boudin
plus gros coll de la meae fagon -ue les precedents.

On fait secher ces vases au soloil, puis ils sont cuts en plein air dans
un grand feu de bois.

1. L'INKOGNO: pot servant 1 la preparation des aliments. Ses dimensions
sont tr's variables. Le couvercle est inconnu. Il est replace par une .
feuill de ebananier prealableuent rauollie au feu et assujettie par une
ficelle indigene sur l'ouverture.

2. L'IIKAPABO: recipier.t sph6rique goulot pour conserver de la biere.

Metallurgie et forges.
Haut fourneaux. Sous une esp'ce de hangar, on creuse en terre un trou
de 1 metre de profondeur et d'un diametre de 60 a 70 centim'tres.

On revet le fond du fosse de pierres reunies entire eles par du carbon de
bois. .n y d4pose ensuite une parties du mineral concasse finement et m6-
lange6 du carbon de bois que l'on allume. Au dessus du trou on construct
une cheminde de 1 metre de haut environ, formnes de pierres et non ratta-
chees entire elles. On a cu soin de manager a la base des canaux pour re-
cevoir deux, trois ou quatre souflets. On soufle ainsi en se relayant,
pendant 12 heures et quelquefois plus. Pendant 1'op6ration, on ajoute
continuellement par le dessus du fourneau, du minerai et du carbon de bois.
quant le fer est a peu pros a point on enleve la cheminde et on continue
encore a. souffler quelque temps. Enfin, on enleve les soufflets et au
moyen de longues perches on Jcarte les cendres et onretire le bloc de
fer incandescent que l'on faith tomber dans un trou prepare 'a cet effect.
Il est aussitot recouvort de terre et au bout de quelques heures il eat
compltetement refroidi. On le mart'le ensuite, pour en enlever les impu-
retes.
On peut voir quelques hauts fourneaux a la fort
Le mineral se trouve dans le NDORA partiese Ouest du territoire)

Le forgeron trandforme le fer en houses, haches, couteaux,.-lances et fle-
ches. Son outillage est imitif et restreint. Le soufflet eat 'fait
d'une seule piece de v i l'ouverture s'engage dans un entonnoir en ar-
gile qui vient lui-mem dans le foyer. L'ouverture superieure est re-m
couverte d'une peau for' t sac, au centre de laquelle est attachee
l'extremite d'un baton de 0 centimetres de long. Le soufflet est tou-
jours double, c.a.d. former de deux soufflets semblables s'engageant dans
le meme entonnoir en argile. L'enclume est une grande pierre plate pla-
cee pre-s du foyer. Le marteau frappeur est une grosse pierre qui se
manie A deux mains. Le petit marteau est un morceau de fer qui se ter-
mine en pointe a une des extremites et est fabrique par le forgeron lui-
meme. La pince a feu estf aite dtun bois vert dtenviron 50 centimBtres
de long, aminci et plis en deux par le milieu. .

'es 6toffes. i
De trois varietes de ficuc: MUV L U, I.LMNDA et MUHORORO, les indigenee
preparent les (toffes. Ils choi'sissent un bel arbre dont ils enlevent
1'6corce en faisant tout autour du tronc deux incisions parallels join-
tes par une incision vertical. La parties exterieure est nettoyee au




24.


couteau et la bande d'ecorce blanche qui reste est longuement battue
au moyen d'un petit maillet en corner don't la surface est garni de dents
disposees endamier. Un tronc dtarbre sert dlenclume. Tout en continuant
operation jusqu' ce que la seve en soit sortie, llindigene tire de
temps en temps l'etoffe pour l'agrandir et la froisse ensuite dans tous
les sens pour la rendre couple.

---En ce qui concern la poterie et la m6tallurgie, l'indigene trouve fa-
cilement 'a vendre sur place le produit de son travail. Lee toffee don't
la preparation constitute une source de prosperity pour l'indigene sont.
vendues sur tous les marches, mais aucun avenir ne lui parait reserve,
pas plus qu'aux a.;tres industries.


N. REGIiE PENITENTIAIRE.

55. Tous les jours a 6 heures du matin, les prevenus se presentent h l'appel
et passent immediatement apr's a la visit. Les malades sont soignes
par le Delegue ou son Adjoint, ou envoys au camp de l'U.M.H.K. don't Ilin-
firmier blanc veut bien les examiner et les soigner.
En l'absence d'un ur'decin ou d'un agent sanitaire les prevenus ne peuvent
etre visits. Le Dlgue les examine{ avant de les mettre en detention.
Depuis 2 ans, aucun dec's nest survenu, parmi les prevenus en detention
NGOZI.



O. RAVITAILL0E,:T DES CENTRES EUROPEENS.

56. Pour les besoins personnel des Europeens, les indigenes ne fournissent
rien. Le lait et lo bourre sont achet6s a la laiterie du oste, la
viande, les oeufs ct Ic bois de chauffage au march. Aucune pression nest
exercee et les transactions s'op'rent librement.
Pour la laiterie, les chefs fournissent journellement, en tenant compete
du cheptel de la chefferie, de C 40 L. -e lait au prix de 0.50 fr. le I.
en asios saison des :luies et de 0.40 fr. le L. en season s'che.
Le personnel noir est ravitaill en especes et se procure aisement au mar-
chG ce aont il a besoin.
Los detenus sont ravitaillis en nature at les chefferies fournissent par
mois et a tour de role, 200 a 250 Kgs. de patates douces au prix de O.15 fr.
le Kg. Les autres vivres sont achetgs au march.

P. Co-t de la RATION.

57. Farine de sorgho 5000 gr. a 1 franc le Kg. ...........5.00
Arachides 500 gr. a 2.50 frs.le Kg. ..........1.55
Haricots 1000 gr. a 1 franc le Kg. ..........*1.00
Beurr6 indigene 100 gr. a 5 frs. le Kg. ...........0.50
Viande 1400 gr. a 5 frs. le Kg. ...........4.20
Ldgumees frais 1000 gr. a 0.50 frs. le Kg. .........0.50
francs. 12.45
En raison de la disette qui a sevi au Ruanda, les prix des vivres ont
double depuis 2 ans. Au 1/1/28 la mim e ration ne coAtait pas plus de
6 francs environ.


2^




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs