Territoire de Rubura [Rukira?]. Rapport etabli en reponse au questionnaire adresse en 1929 par M. le Gouverneur de Ruand...

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Territoire de Rubura Rukira?. Rapport etabli en reponse au questionnaire adresse en 1929 par M. le Gouverneur de Ruanda-Urundi a l’Administrateur du territoire de Rubura, M. Massart. 35 pages. Jean-Marie Derscheid Collection
Physical Description:
Mixed Material
Publication Date:
Physical Location:
Divider: Reel 2

Notes

General Note:
Image digitized from microfilm. Best quality available.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
System ID:
AA00002251:00001

Full Text






















Rapport 4taoli


en response


au


Questionnaire

par M. le


Ruanda


adress6


en


Gouverneur


- Urundi


A 1'Administrateur


Territoire


de RUK IRA


(Mr H.qA S ART)


1929

du


du


-W w-o m oft




Rukira


NOTICE CONTCERTANIT LA
DU


MISE EN VALOUR AGRICOLE ET INDUSTRIELRT
TERRITOIRE DE RUKIRA.


Question 2.


Sauf la
bi l'on
traits bleus
tits marais
de papyrus d
montage et
L'on ne
ques car a 1


m6 en
vall e


torren
entin


apres avoir


Y.agera il n'y a pas de grands course d'eau dans le Kissaka
regarded la carte du territoire, celle-ci est sillonnee de
mais en r6alit6 au lieu de rivieres ce ne sont que de pe-
qui sont aF secs pendant la saison soche ou bien des marais
ans lesquels coulent de minces filets d'eau venant de la
don't le ddut est presquc toujours insignificant.
peut pas dire que ces ruisseaux aient des crues periodi-
a grande saison des pluies tel ruisselet peut Stre tranar
t cause des eaux devalant de la montagne, inonder une
re pour reprendre quelques heures aprcs son course normal
balaye tout ce qui se trouvait sur son passage; d'autres


fois les eaux stagnent et rende
les causes d'ailleurs qui emSec
recent pendant toute l'annee ma


rendrait impraticabI
marais qui presque tc
Seuls les nois de ju
dans les marais, c'e
que les eaux se sont
Reste les milli


ii raut


marais
bites
gera e
super
que le
etre c
et qui


e
t
i

u


Ci

Norm
d


e t
ouj
in,
st-
ou
ers


oup proj
ours son
j uillet
.-dire p
6coule
d'hecta


nt les cultures impo
hent les indigenes d
rais et vall6es et c
et d'irrigation ou d
t encaisses entire de
et nott sont propic
endant la grande sai
s ou infiltrees dans


res


cde mEaraits


ssibles. Ce sont l1
e cultiver r6gulie-
'est aussi ce qui
'asscchement des
hautes montagnes.
es aux cultures
son schie et alors
le sol.


le long de la Kagera


mais


tenir icompte que la population y est presque nulle et que ces
ne pourraient Stre cultiv6s qu'-n bordure h cause des crues su-
it tres fortes de a1 rivicre ; enfin le mprasis situ' entire la Ka-
les collides Kigoria, Nchiri, Tunduti, Matongo et Katwe dont-la
cie est c'environ 20 kis2 pourr&it ttre cultive en parties ainsi
mrrcois de la sibaya dont certain parties pourraient 6galement
.ltivesc mais en y ertreprenant des trav.ux assez consid6rables
releveraient d'un sYrvice technique competent.
-dessous le taLieau des principles rivi'res du territoire.
Crues Endroits ou Debit de DessEchement Marais et
p6rio- ont 6tL faits la du lit a cer- nature de


iques.


les sondages.


rivi're.


taines 4poques. c&ux-ci.
--- -


Kagera Avril En amount des
et mai chutes de
Rusumu
-Gisaya id. Embouchure
Lac Sake
Nyatshonga id. Embouchure
Kibaya id. Id.
Sarambuya id. Confluent avec
la Kagogo
Kagogo id. Embouchure
Nyaruvoma id. embouchure
Lac Sake
Lubindi id. id.
Gitinga id. Marais
Ntaruka id. Colline Shogo


1580m3
a la
minute
204 m3


2.4
5.4

6.8
7.2


Neant


Aux saisons
seches
id.
id.


nm3
m3

m3
m3


Larais
2.5 m3
Marai s
3.5 m3


id.
id.

id.
id.
id.


Papyrus



id.
i-d.
id.


id
id

id
id
id
id


-1-




S2 -

CHUTES DE RUSUMU SUR LA KAGERA.

Ft Les chutes de Rusumu sur la Kagera sont situees A environ 500 me-
tres du nord du confluent de la Ruvuvu avec la Kagera. Ce sont les seu
les chutes on rapides du territoire.
A cet endroit la Kagera a une largeur d'environ 40 metres; assez
tale et formant de grands, marais un peu plus au sud, elle est forte-
.ment encaiss6e au point precis des chutes. Les eaux tombent d'une hau-
teur d'environ 60 a 75 metres dans un espece de can6ip et ce n'est que
plusieurs kilometres au nord que'le massif montagneux disparait ou
plut8t s'6argit et que la Kagera s'Itale pour former une immense
etendue de lac- et de marais.
Les cnutes doivent developpet une force formidable qui pourrait
%tre utilement employee comrne houille blanche mais malheureusement el-
les sont inutilisables pour 1'irrigation de terrains environnants
cause de la difference de niveau entire la rivibre et les terrains vo,-
sins .

NATURE DU SQL.

yoici en grande lines 1'aspect ddu sol pour le territoire de
Rukira.
Tres sablonneux a A'est vers les Lace Ihema, Nasno et Rweru, il
est\ excessivement rocheux et compose surtout de terres ferrugineuses
et sabionneuses dans lo province du Nigongo J'estime h peu pr.p B
1/10e de e l province 1'etendue des terres non cultivables a cause de
la presence de rocnes granitiques qui forment parfois de veritables
chaos.
Dans le nord de la province du Gihunya ainsi que dans la province
du Buganza on trouve des terres noires et des terres ferrugineuses ain-
si que des marais peu etendus. Des terres noires et des terres ferrugii
neuses dans la province du lirenge et tres sablonneuses vers les Lacs
Sake et Lugesera. Des terres ferrugineuses et de grands marais au suq I
du Gihunya.
L'6paisseur de la couche arable varie entire 0.25 et 0.50 contimb- I
tres pour tout le territoire sauf dans le Migongo ou la couche d'humus
ne depasse guere 0.25 cent. darns les endroits les plus riches (vallees)
et meme dans les endroits boiss .
Ces terres telles qu'elles se presentent se pritent parfaitement
aux cultures coutumieres ainsi qu'a certaines cultures industrielles
come celle du cafe ou du coton ou'bien encore de plants textiles com-i
me l'agave,. le sisal, .etc. Des essais de culture de l'agave ont donn6
de bons r sultats a Rukira mais il est vrai au.ssi que cette plante de-
mande une terre peu riche.
La culture de l'arachide 6tait 6galement tres n honneur auKisKissa-
ka mais celle-ci a e4t presque entiErement abandon e a cause del rava-
ges causes par les cochons savages.
L'altitude qui est d'environ 1.500 metres pour presque tout le e
pays favoriserait certes les cultures cities ci-dessus s'il ne fallait
raire entrer en line de compete les grandes irregularites des saisons
des pluies.




- 3


ORGANISATION POLITIQUE ET POLITIQUE INDIGENT.

QPuestion 3
Lors de occupation du Ruanda par nos troupes en iai 1916, le
Ruanda fut d'abord divis6 en deux zones E. et 0., certain points fx-
re.nt occupies par nos troupes I o' se trouvaient soit des posters d'oc-
cupation allemands, soit des Llissions protestantes allemandes (Kirin-
da, Rubengera) oj soit encore des points strategiques come c'est le
cas pour 1e pose Gatsibu Rukira fut occupy 0 cpi,,C "~. g leu dit
"MUTARA" et probablement oarce Qu'il yavait .L.A;T.so nmaire prtes
tant qul habitat eux ou rrols chautes.
Cette occupation qui 6tait purement militaire subit des change-
ments lors de l'arriv6e dc ~M.. le LIajor Declercq et le Ruanda fut alors
divis6 administrativement en secteurs et en territoires. C'est a cette.
6poque que fut cr66 le terr-itoire du Kissaka qui comprenait presque
tout 1'ancien royaume de ce no.r et qui cvait 6te conquis anciennement
par le Sultan Rwaugir i.

Question 4
11 n'Iyaa a ucun renseir enent concernant les raisons qui ont deter-
mine l'adoption des li:nites actuelles. Cependant lors de la division
administrative du Ruanda l'on a tenu competee des limits des provinces
indigines chaque fois que cel? 6tait possible et aussi de la density
de la population (estiri~e) ou bien encore cde limits naturelles. Pour
le Kissaka il n'y e qu'une exception a cette regle et c'est pour la
province du Buganza qui est partagee entire le-s territoires de Kigali,
du Kissaka et de Gatsilu.

Question 5
Lore de la creation du territoire 1'on a trouv6 sensiblement la mtme
organisation indigene que celle qui existed actuell.ement mais le Sultan
et les chefs ou \7ATWALE possedacient alors des pouvoirs plus etendus et
qui leur ont 4t5 retires depuis notre occupation.
In reality c'etait et c'est encore un veritable regime feodal,
grands seigneurs maltres de terres et de tous les biens, morcellement
des terres, indigenes taillables et corveables presque merci, bref
le regime f6odal en petit pied.

Question 6
Au moment de notre occupation nous, aVons trouv6 un regime pdliti-
que indigCne trEs fortement 6tabli. L'autorite ou plutot la domination
(res Watutzi tait-elle librement accepted? Oui, sans doute, car il au-
rait et6 assez/ facile aux Bahutu formant la grande majority de la-po-
pulation de se debarrasser d'un regime qui ne leur aurait pas'plu et'
alors qu'ils etaient com.r.e je le disais ci-dessus astreints a des .quan-
tites de corv.es et sous un regime du Lon plaisir. II est a remarquer
que notre occupation du debut s'est surtout base sur l'autorit4 qu'e-
xergaient les chefs Batutzi sur la masse et que c'est en parties a cet-
te autorite que le pays a et6 occupy pacifiquement et/sans avoir tire
un-coup de fusil et cela depuis notre occupation en 1916.
Les changements politiques survenus depuis 1'occupation jusqu'. la
situation actuelle sont assez nombreux que pour Ztre cites et ont at-
teint presque toujours la base myme de l'organisation politique indige-
ne mais au detriment de quelques-uns seulement c'est-A-dire des Batutzi
et pour le plus grand bien de la masse des Bahutu.







mes
base
tune
ains
don't
les
TriL
sir
ries
tant
v6es


1l est utile d'insiste
amenant 1' t a'olisseme-nt
es sur la rCduction des
ainsi que pour une jus
i que I'on a t6o amens
jouissaient le r.v...i e
corves de 1'UBUTAKA et
'unaux indi nes alors q
des chefs, et fn d'a
Ssoit en rattchaant dCes
s ou soit encore en sup
pour les Bahutu.


Question 7.
Le terrijoirt a
Lucas, Lieut .MassyP


P-hillippar
occupy par
trateurs c
comprenan t
les indigo'
Je ne
mes prod c
Come


t6 successivement


Lillippart,


t,Verhulst, andrart e
les Anglais de 1922
it's ci-dessus se son
1'occupation anglais
nes plus r tifs ici q
connais ni 6venement
esseurs qui n'en ont
constructions il fau


hulst et Sandrart


(route


d e Riuk


administer


par Mrs


Bastians,


Fiolle,Gors,Brock,Servrancks,Monti,
t enfin le territoire du Kissaka a t e
f fin 1923; les neuf derniers adminis-
t succed6s en un space de 6 ans en y
e et il n'y a rien d'tonnant de voir
ue dans un autre territoire.
,s ni riformes a signaler de la part de
sure eu le temps.
t signaler la route faite par Mrs. Ver-
ira h Kayonza).


Question BV.
SLe 15 Decembre 1928.

Question 9.
Les provinces du Migongo, du Gihunya, du Mirenge et une parties de
la province du Buganza. Cette derniore province ainsi que le lirenge
sont morceldes en quantity d'ibikingi, collins ou parties de collins
appartena t soit a de grands chefs conmme Nturo et Kitatire, soit h des
' garage du roi. L~s provinceJ du igongp_,et du GihU ra appartiennent
a chef Lukarakamr'a [reprThentant Lepiga) etau chef anuria p r'seni
par son fils Lukara.

Question 10.
Les diff6rentes provinces reposent l la fois sur des bases 6thni-
ques et sur des contingencies politiques.
Sur des bases ethniques car -insi cue je 1'ai fait remarquer h la
page 3, le Kissaka est un royaume conquis par les Banyaruandas sous 1
rcgne du Sultan RwaLugiri. Si la langue parlee 'est la mtme que le Kin-
yaruanda il y a cependant des divergences pour certain mots ainsi que
dans les institutions d'ailleurs et notanmment pour les "AJMALEBO" qui
sont presque 1'image des "INGABO" au Ruanda; sur des contingencies po-
litiques en ce sens que ni Rwabugir i ni Musinga n'ont rien change & la
division politique des territoires conquis.

Question 1i .
Les limites administrative du territoire sont determinees de fa-
gon precise et sont les suivantes :
N-Le lac Mohazi et la riviere Ntaruka jusqu'a la colline Nyawera; le
thalweg de la vallee (riviere en pointill6) jusqu'a la colline Kig&-
rama. La plaine Nyaruhuru et de 1. une ligne droite jusqu'au nord du
lac Ihema.
S- La Kagera.
E- Id.
0- La Kagera, le lac Mugesera et la rivicre Luhindi % 1'0. des ollines
'Tgungu, Sovu, Gasi, Gati et Gishali.


4 -

r que- Ics raisons qui ont motiv6 les refor-
de la situation actuelle ont toujourw et6
corvees dues par les Bahutu de par la cou-|
tice plus impartial pour ceux-ci et c'est
a apporter des restrictions aux privileges
t tous 1~s Batutzi en general, de r'duire
de 'ITTGABO a 13 jours par an, de creer dgI
u'autrefois tcut 4tait laisse au bon plai-
L.oir conmience un regroupement des cneffe-
collines d'autres de chefs plus impor-
mprinant des IBIKINGI d'oh reduction de cor-




-<5


Question 12.
Les limits
sauf toutefois po
remarquer, entire
Les raisons qui
parties sont les


du territoire pousent celles
ur le Buganza qui est divisJ,
les territoires de Kigali, de
ont pro'balemnent fait diviser
suiva~hts: la forte population


des provinces indigenes
ainsi que je l'ai* fait.
Gatsibu et de Rukira.
cette province en trois
et le lac Mohazi situ6


just au centre de cette.province.
Les chefs ou sous-chefs d6pendant coutupibrement de chefs d'un
autre territoire sont KAGANGO pour ic province du =irenge, Chef Rwam-
pungu sejournant a Ki sTT et lesKa 7asTa....du .Sultan. Qgs t*1
tous places sous 1'autorite du chef Lulindahabi pour ce qui concern
Les prestations a fournir A 1'Administration, 'i mp8t, etc; Mulindaha-
bi possde galement le conmnandement de toutes les collins apparte-
nant a des chefs ne resident pas dans le territoire.
Les provinces ou collins qui relevent de 1'autorit6 de chefs se-
journant hors du territoire sent la province du Migohgo, chef Lukara-
kamba, represented par le chef Mpiga; toute la chefferie de Lwabutogo
dans le Buganza repr4senti par le mut-izi Rwamuhizi et pour ne citer
que les cnefs les plus important, la colline Kikaya au chef Kayondo,
Sallinee Kayonza' (en pirtie) aux chefs Ki atire et Nturo6
Depuis qui e e suis h 4utira, c 'es't- -dire depu-'4''le I5 d6cerbre
de l'annee passes, j'ai vu deux fois le chef Lwabutogo. Une premiere
fois il avait 4t6 appele pour mettre de l'ordre dans sa chefferie, la
second fois au sujet d'urn change de collins entire lui et le chef
Kayondo Le Chef Kayron-do est ega.lement venu e Rukira au mois de fevri-
er et mna derance pour mettre de i'ordc2e our sec collins. C'est tout
Ces visits ont e6t Leaucoup trop courtesy que pour produire beaucou)
d' effect.
11 serait ndcsscire que le chef Lukarakamba puisse visiter de
temps en temps sa province' du I, i on~ o n..ais ,j e sais qu'il est tr s ne-
cessaire c3atsibu.
II y aurait un moyen radical de p rer aux inconv4nients de la si-
tuation actuelle, cc serait 1'echange d. collins entire chefs de fagon
a pouvoir former des chefferies constitutes et certain d'entre eux
comme Lvrabutogo, Kayondo et Kanuna 1'ont trcs bien compris ; des ecnan-
ges de collins tres importants- ont t faits r6cemment entire ces cne
Quant aux abagaragu 'du Sultan il s-raif difficile de les d6pouiller
sans raison :nais des qlue occasion se present ces collins devraient
etre rattachdLes la, clnefferie voisine la plus ir-portante.
Ce qu'il faut 6galement c'est la suppression des ibikingi chaque
fois que cela sera possible car ce sont des corvees en moi s pour les
Bahutu. ,


Je pense
brusque dans
duellement.


qu'il serait dangereux
l'organisation actuelle


de provoquer un boulevergement
mais I'on pourrait y arriver gra-


Question 13.
Les grands
Pour la province
Pour la province
Pour la province
Pour la province


chefs du territoire sont :
du Gihunya: Kanuma replace par son fils Lukara
du Ligongo: Lukarakamba don't le representant est Mpiga
du lirenge: Kangango
du Buganza: Le chef Intwvaza
Le chef Lwabutogo don't le repr4sentant
est RLvvamuhizi.
Le chef ,Mulindahabi commandant les abaga-
ragu du Sultan ainsi que les collins dee
chefs s6journant dans d'autres territoiree
(.1-




Question .14 .


FICZYMM CHEF MPIGA.


,Nom et functions: MPIGA, repr6~entant du Chef Lukarakamba pour la 9 ro
vince du :.iig Lgo ... ;*
Origine : Mu1Tutzi, famille UmushabbO
Liens de parents avec le iawami: N~Nt.
Id. avec d'autres cnefs: Appartient a la famille de 1 ancienbul tan
du Ndorva--n de ses i's a epouse une fille de Luka
ra baz'd ht i est tribute ardent egalement
fTslaj'fEirile *^u F KCT > 'j "onz ^ erl age es
passasLukarakaniba lors e udea1er eu' nedie
en Territoire an.lais
Degra e culture: Es1t illettr4.
Trai tssaillants du -
caractere-Etat civil: Le. cnef Mpiga est un excellent home et malgr6
son ge av&zac a cnerche6 evoluer et a nous suivre.
II nose cependant pas prendre les responsabilit6s
de sa charge et trouve toujours un bouc 6missaire
lorsqu'il se trouve en defaut.
A 1'encontre de ce que font les autres chefs,il .ta-
xera autant ses propres collins que cells de ses
sous-chefs lorsqu'il y a des prestations a fournir.
II a affaire h fotte parties au Migongo, province la-
plus arrieree du territoire, peuplie d'une foul de
devins auxquels tout le monde a continuellement re-
cours.
II a adriirablement travaillie au cou.rs de..a famine,
Td '"u oius -chef _.ashosho, et le Migongo peut fre
consid0r6 come s'auv6 de cette calamite6
Age : 65 ans environ.
Tp'i ga est polygame et possede deux femmes.
Nombre d'eideants : fils .fi les.
Titres qui lui ont 'alu
d'etre charge d'une cor-
munaute indigene: Successeur de son pore herarmanzi.


'Date d'investiture: En 1917.Fils de Sheramanz
Autorit6 qui a propose .....
leur nomination et
celle qui les a rdonrm: Le chef Rwatancabo.
K-,Xacnement auix anci en-
nes pratiques de rrmagie
ou de sorcellerie: Supe-rstitieux et croit au::
presque tous.les crefs et i
Attitude e 1'egard des
Missions des different
cultes: I1 n'y a pas de Missions d
ques chapelles-dcoles. pi
Missions nais ne leur est
Rapports avec le mawami: Neant.
Pas de correspondence avec
Rapports avec les auto-
rites indig6nes des co-
lonies voisines: Elles sermblent etre bonnes
deila~intes d'indigines du


Importance de son
commandement: Toute
Nombre de collins: 68 c
Superficie: 1.167
Nombre de contribuables:
ne.


faiseurs
ndigenes


de
du


pluies
Ruanda.


ans le Migongo sauf
ga ne frequent pas
nulle meant ho stile.

le mwami.


comme

-i ,

quel-
les e


car je n'ai jamais regu -
Kara7we.


la province du Migongo .
ollines.
km2 environ
6 .267- Population totale:23.187 avant la famil-:
'


pfs


i .




-7


Richesse personnelle et
train de vie:

Maniere don't il se
soumet aux ordres de
1'autorit4 europeenne:




I-


Amendes


en betail :


tI
PossEde environ 1.900 totes de betail- Rien de..
special quant au train de vie.
ton chef direct Lukarakamba n'a rien lui re-
procner quant aux prestations a fournir ni d
son commandment. Si Mpiga se met quelquefois
en d6faut cela tient uniquement b ses sous-
chefs, je crois, car lui-mtme est de trbs bon-i
ne volonte.
Dans le cas ou l'autorite europBenne donne des
ordres qui ne sont pas en harmonies avec une po.
litique baseSe sur d'anciennes traditions,comme
)ar example dans la reduction des journees de
travail dues suivant la coutume de l'ubutaka,
je crois que le chef Mpiga se soumet tres vo-
lontiers c ces ordres et ne cherche pas comme .
la plupart des autres cnefs a se derooer et.
detourner la question.
Mpiga n*a jamais paye d'amende en betail et je
crois que ces amendes atteignent rarement leuri
but lorsque l'on se heurte a du parti pris et
de la mauvaise volont ; j 'en ai eu quelques
exemples depuis que je suis au Ruanda,
11 est de couture que les crefs frapp6s d'une
sanction soit en b6tail soit en argent ne pal-
ent pas euxr-mrmes cette -amende, certes, ils ne .
pr6levent pas froidement du betail sur les tronu
peaux de leurs administres mais ils le demand'
et il existe rL t;e "e ce sujet une coutume "1'
imponoke" ou le chef ayant subi de fortes per-
tes en betail,, ses sujets sont obliges de lui
reconstituer un troupeau ou tout au moins de
l'aider. 1 en est de meme pour les amendes en
argent mais je dois avouer que .usau'A. nrseen't


SMani'6re doht
son autorite:


il


exerce


Fermete de son action
administrative :
Ascendant qu'il exerce
sur es admrinistres:


Man i re
ses fone
du T.I.


don't il exerce
tions de juge


Opportunity de d6tacher
certain groupements de
la province:


je n'ai


j m nais


regu de plaintes


De fagon tout a fait paternelle,
nelle meme;


ace


sujet,


trop pater-


Voir ci-dessus.

pas toujours trIs obei.pour les raisons cities
ci-dessus (feticheurs et sorciers).


Celui lui semLie surtout une corvee
coup d'autres mais ii est tres just
reglement des palabres indigenes et
avoir confiance en lui.


comme
e dans
1'on


Aucuneg opportunity, le Migongo forme une sous- ;
chefferie Lienj constitute i:




-. .

'. '
'~ c *"* -"


bee

Lt


le
peu


i .








i.:


W-b4 w





Question 14


Nom et fonctionE




origin:
Liens de parents
avec le Mwami:
Id.avec d'autre.


- 8 -


s: LUKARA, gre pour son pere KANUMA la
SGihunya. Le Chef Kanuma trop vieux pi
functions effective de chef a demand
ger de son commandement au profit de
ra.
u,.utuzi de la famille des Umunyiginya


aucun
C- I- -Nf S


d
d


S i .

province du
,ur assumer le's
.6 de se dichar-"
son fils Luka-


Cousin du chefl Mulindahabi.


DegrE
Traits
caract


de cult
saillar
ere-7 tat


ire: Est illettr6.
nts du
t civil: Lukara est. d'un caractere tres came et sans
brutality. 11 donne ses-ordres sans acrimonie et
d'une fa-on paternelle mais il n'est malheureuse-
mnent pas toujours trs obeii.
D'apres mes pridecesseurs,il n'evolue pas et ne son-
ge au contraire qu'h augmenter ses terres et see
troupeaux aux depens des autres .et a -s'abrutir chez
les devins. S'il s'abrutit cnez les devins, ce don't
j'ai la preuve, je ne suis pas du premier avis car
je n'ai jamais requ de plaintes a ce sujet et il
semble plut8t avoir l'estime de ses sous-ordres.
11 a fait preuve h maintes reprises d'inertie mais
c'est par a coups.
I1 a rendu de reels, services pendant la famine en
faisant travailler ses collins aux cultures.
Age: 40 ans environ.
Lukara est polygame et possSde 4 femnes.
NTombre c'enfants: 3 fils 8 filles.


Titres qui lui ont
valu d'Ztre charge d'une
communaut6 indiGene: Pils de Kanuma
Date d'investiture: 1925. Lukara a replaced dans ses fonct
me Lugambarara,sous-cher de Kanuma, et q
1'approvisionneur.attitr4 de poisons pou
a 'Tyanza.
Autorite qui a propose leur
nomination et celle lui
les a nom i6: Le chef Kanuma et avec approbation de la
Attachement aux ancient
nes pratiques de magie
ou de sorceilerie: TrIs superstitieux et croit aux devins
1 seurs de pluies, etc/
Attitude l regardd des
Liissions .des different


ions le n(
ui etait
r la cour


Residence.


de fai-


cultes: II n'y a pas de .Lissions dans le Gihunya mais de
noibreuses chapelles-5coles des Missions de Zaza et
Rwvamagana.Le chef Lukara nest pas en odeur de sain-
tete6 ~ Nzaza et je crois que Lukara le leur rend t#d;
en rfe s'opposant cependant en rien a la politique
des RR.PP.;il leur rend rAme visit a l'occasion.
Rapports avec le Mwami: Kanuma a toujours 6t' tres bien en course a
Ryanza et il en est de mtme de son fils Lukara.
J'ai appris qu'il y avait eu un change de corres-
pondances recenment entire Lukara et Musinga, au su-
jet d'une palabre de colline.
Ces corrunications centre Nyanza et Lucara sont se-
cretes et rien n'en transpire iamais.
Jamais J 3.


FICHE DU CHEF LUKARA.
L .


&
s


om-






'Rapports avec
tes indigenes
voisines


les
des


9 .

autori-
colonies
La province du Gihunya n'est borne' par aucune
frontier etrangere; au sud la Kagera forme les
limits du Gihunya et du territoire'de Muhinga '
dans 1'Urundi. Depuis mon arrivee ici je n'ai eu
a trancher que deux palabres entire ressortissantsil
de l'Urundi et des gens du Gihunya ce qui laisse i
supposed que les relations sont plut8t rares. -
La Kagera est une excellent barriere come j'ai
pu m'en rendre compte nombre de fois.


Importance de son
commandment : Toute la province du Gihunya
Nombre de collins: 124 collins
Superficie: 1.124 km2 environ
Nombre d'e contribuables: 16.718-Population totale:61.861 avant la fa-
mine.


Richesse
et train


personnelle
de vie :


Manicre don't il se s
aux ordres de l'auto
indigene superieure:


Maniere don't il se
aux ordres de I'au
europeenne :


Amendes en b6tail:


Possede environ 1.100 tttes de retail.
Rien de particulier quant au traint de vie si ce
n'est qu'il s'enivre journellement.
oumet
rite
Lukara est trop bien en courts a Nyanza pour ne
pas se soumettre aux ordres qui pourraient lui ve-
nir du Sultan.es .prestations avant la famine par-
vensient,paralt-il,tres regulierement & Nyanza.
oumet
rite


Lukara est
tencent en d
et ne tient
tie ce qui
C'est un cn
ves et tout
introduites


trop intellige:
6faut ; ii prone
pas parole. I
est un excelle
ef qui tient a
en nous appro
,il tache par


d'y mettre opposi
r 'a t6 co nmun i qu
dois avouer que j
ler le fait.
Lukara n'1 jamais
qu'A, present car
lier; bien guid6 ,
bon cnef.


tion. Ce
e. ar mo


us iu' ~:


p


ets mis
e tiens
e crois


Mani.re don't il exerce
son autorite: Trop d'inertie.
Permete de son action
administrative: Voir cai-dessus
Ascendant qu'il exerce
sur ses administr-s: A noter que Lukara command
anciennement un royaume i
vaincus et leurs fils pou
de collins, sans %tre de
pas svec goQt sous le jou
cendant sur ses administ
sorte cl'estirie ce qui est
un chef franchement aim4
Maniere don't il exerce ses
functions de Juge au T.I.: Avec dquit6.
Opportunity de detacher cer-
tains groupements de la
province: Aucune.


nt.pour se mett
et tout ce que
1 oppose la for
nt systime.
ses anciennes
uvant dans les
une resistance
.dernier rensei
n pred4cesseur
resent je n'ai


re ouver-_
I'on veut
ce dinerr

prerogati.'
r6formes
sourde
gnement
mais je
pu contr8-i


e 1'amende par moi jus-
plut8t & nous le conci-
qu'il pourrait faire un
u-.


ide une province qui fut
.ndependant du Ruanda.Les
ir la plupart sous-chefs
?s revoltes ne travaillent
Ug des vainqueurs ; son-as-
;res me semble plut8t une
loin de l'obissance &,




10- -
Question 14. I
PICHE DU CHEF KAGANGO.

Non et functions: Kagango a herite de la province du Mirenre lore de .
iggtti -ttrb o. -du chef Irs ^aj, ^s p^ere
ttet de oi e cr RWALPUNGU, ..chef f K.." li ~
ti' 8e z ie* n'cA6T cnom.ie chef ede famille .
Origine: tLTUz qe la ai5ae des Abatsobe
Liens de parents avec'& :~.ami: .Aucun. :
Avec d!iautres cnefs:Psr:re ci. clef. Rwampungu.
eau-fi~s cu chefA Lucaraakama de Gatsibu.
Degr@ de culture: Est illettr.
Traits saillants du


caract-re-Etat


civil ;


Kagango


est un faible


tra tout ce qu'on
quand ii s'agit d
II n'a faith aucun
" intense f ier leu:
ron prEdecesseur,
Nyange et n'en so,
nes ; ses sous-che:
de ri^mee a, quelque
Corie la plupart
veulent comprendr
d'eux, Kagango se
profiter des avan
chef qui lui proc'
De l'europ6en il
quand il le.sait


cri
trO


era s,
s hau


ur ses so
te voix p


et sans energie


lui demand mais qui n'y
'executer les ordres.
effort pour obliger ses
rs cultures dans les bas--
il s'enfermait dans son
rtait jamais pour visiter


v
e::


fs
s

e
c
ta
ur
ne
au
us
ou


et une fois ce dernier le
qu'' son bien-otre et fort
Titres qui lui ont value
d'etre charge d'une corn-
munaute indigene: FrLre de Rxwanpungu.
Date d'investiture; 1924
Autorite qui a propose
sa nomination et cclle
qui 1' nonmme: La Residence et i.e Sul tan h
Attachement aux ancien-
nos pratiques de magie
ou de sorcelleric;Je ne lui en connais pas.
Attitude l1'4ccrd des
Missions des diff6rents


culte's ;


Rapports avec
Rapports avec
indigenes des
sines :
Importance de
mandement:


Nonmbre
Superf


de coil
icie de


Nombre de
Richesse
train de


Le cnef Kaganro van
sion de Tzaza don't
dire sur son attitu
le LEwami: Je ne lui en
les autorites
collins voi-


Aucune .
son com-
La prov
nes et
ines: 24 co
: 151 km2


since du
cells
llines.


oyant
ceptio


son
ins


indiff renc
pres .


qui
est


promet
plus


indigenes
fonds .Ave c
rugo de
ses collii
e firent


s chefs qui ne comprennent ou ne
ce que 1'Administration attend
ontente de se laisser vivre et d
ges materiels de sa situation de
e prestations, honneurs et profi
se soucie guere; il le craint
x environs. A son apparition il
-chefs, leur donnera des ordres i
r que l'europeen s'en apergoive


dos tourney, ne songe plus
peu a ses devoirs.


e/




/i "
r

B :

t '


Liusinga.


s ?tre chr6tien frequent la Mis-
se collins est proche. Rien B
de envers les Missions.
connais pas.


Lrirenge c'est-h-dire ses
appartenant aux abagaragu


propres colli "
de Musinga. .Al
r-.


contribuables: 4.412-Population total: 16.325 avant la famizti
personnelle et
vie: 759 5tes de betail
Son train de vie est celui de tous les chefs indig&nei
sauf quelaues-uns cnin Ti1 ls in te+l i ,.. -e


a


- I


~ t
ii
t
'i.
i,
!;
i


!


~ '
t
- i:
? .
t
'''
''


gents out essayb de


<,i
/-


- I%^N .%41.A-


,-l 64;.


pl kA- .,o




- 11 -


Mani r
some t
1'auto
superi


e don't il se
aux ordres de
rit6 indigene
cure :


se procurer un peu plus de bien-Stre =nme le chef
Lva'butogo, par exermple.
Kagangro se content d'habiter son rugo de ya-ne o
d'y boire du ponce.


I


Kagangoz rellve de son frcre Rwampungu q
de faLille come je 1'ai dit ci-dessus.
frores ne semblant pas s'aimer beaucoup
,pu en jiuger d' pres une recent question
Je n'ai' pas eu de plainte de Rwampungu j
sent.


Maniere don't il se
soumet aux ordres de
1'autorite europ6enne: Voir note c
Amenae en Letail : Kagango a 6te n
et c'est trss c
son peu d'autor
Maniere don't il exerce
son autorite: Trop d'inertie.
Fermete de son action
administrative: Nulle .
Ascendant qu'il exerce
sur ses administers: Aucune ct lors
i du Mirenge 1'on
la rapacity d'c


Mani re don't
ses functions
du T .I .:


il
de


exerce
Juge
Avec quit


peut fire
recte de 1
Opportunity de detacher
certain groupements de
la province: Toutes les
pour en fo
suivant le
Karganco ne


oncernant son
.is deux fois
ertainennnt 1
it6 sur ses g


u
e


caract re.
' amended
i qui les
ns .


S
a


ui est cnef
Ces deux
come j'ai
de colline.
usqu'. pr6-




ans result
payees vu


de son arrive en 1924 les indigenes
.t vu ar:'iver sans plaisir connaissani
la famille Kashamula.


6 mais tres
autrement
europ)en.


colline
rmer unc
s regles
serai t


probablement
etant sous la


parce qu'il ne
surveillance di


,s d6pendant directement du
chefferie constitute mais
indiquees la page 4.
pas h recommander come ch


mwani
en


ef.


NOTE Le
et
de


cnef Kagango
remplac6 par
Rukira.


de la province
le nonmme Simoni


du Kirenge vient
Nyiringondo, ex


d'etre destitute
clerc du poste






i "; "


et




- 12 -


Question 14


Nom et functions:




4y


I,


Origine


Liens de parents
avec e mwami:
Avec d'autres cre
Degree de culture:
Traits saillants
caract're-i3tat ci


Titres
d'etre
munaute


quilui ont


BICHE DU CHEF MULINRAHABI


Lors de
Mulinde
de chef
tions C
Lors de
territo
I1 a le
tous le
oh des
dsns le
N turo,
Mutuzi


l'occupation anglaise du Kissaka en 1922,
habi a regu des autorites -Tnglaises,le titre
de Province du Buganza et a rempli ses fone
leur entire satisfaction.
la reprice ou plutSt de la retrocession des
ires, TLulindahabi a conserve ses functions.
comniandement pour la province du Buganza de
G "abagsragu" du Roi ainsi que des collins
"Ibiki'gi" de grands cnefs ne resident pas
territoire come les cnefs Lukarakamba,
Kitatire, Y.ayondo, etc.
de la famille des Abanyiginya (Abagunga)


Aucun
fs: 'Teveu du chef Kanuma. de la province
Est illettre


du Gihunya


du
vil; Mulindahabi est un chef 6nergique et sacnant
fair ob~ir; c'cEc le seul du territoire d'ailieu
II a tou ours donned satisfaction a l'Administrati
et c' e en recompense de ses services qu'il a re
de la Residence une parties de la colline Mfukalang,
la colline Kirwa, Lukira, etc.
II a 1: tort dans les process de soutenir ses amis.
ou ses parents.
I s'est occupy activement pendant la famile de s
indignes et a rendu des services en fournissant
porteurs pour le ravitaillement des MLissions.
Mulindahabi est un chef tres intelligent quoique
letter' et ne cacriant nullcment eu europeens ce qu
Sdire ;ceci "n mon avis est une quality bien que
certain europeens lui en fassent un grief.
valu Polygame 7 gemmes 5 garcons et 4 filles.


charge d'une com-
indicene: Ses qualitds de chef pendant l'occupation
et ses service, apres lr retrocebsion.


an


Autorit6 qui a pro-
pos6 la nomination et
celle qui l'a nonm : La Residence.
Date d'investiture: 1922
Attachement aux an-
ciennes pretiques de
magie ou de sorcellerie: N6ant
Attitude a 1'4gerd des ,fis-
sions des different cultes: Tres bonne et aucune opposition d
Rapports avec le mwami: Aucun. Mulindahabi doit plutot Atre c
corwmie un intrus & Nyanza.
Rapports avec les autorites
des Colonies voisincs: Aucun. La province du Buganza n'est pas
toire fronticre.
Importance de son con-
mandement: Toute la province du Buganza sauf les cneffe
d'Intwaza et de Lvwabutogo
Nombre de collins: 23 collins
Superficie: 299 km2
TNombre de contribuables: 7.400 avant la famine.
Richesse personnelle
et train de vie: 1.500 tStes de b6tail-*200 tttes de petit oet
train de vie est ordinaire. II n'abuse pas di


se
rs
on
gu



es
des

il-
t il


glaise
i ,'



i.




e sa parti
onside6re


terri-


ries


ail. Son
u "pombea"


.f-
E


i
i
,i






MLaniere don't
met aux ordre
ritj vindigEne





Maniere don't
aux crdres de
europeenne :


il se sou-
s de 1'auto
sup rieure





il se sounie
1'autorit'


Arendes en betail :
Manibre don't il exerce
son autorite :
Fermet6 de son action
administrative:
Ascendant qu'il exerce
sur see administres:


Maniere don't il exerce
functions de Juge du T


Opportunity de detacher
certain groupements de
la province:


13



: MIulindahabi ne relve s8 Musinga que pour la
colline Lukira et n'a pas a se soumettre aux .
ordres d'une autorite indigene superieure
puisqu'il n'a le commandment du Buganza que
A- A- a 1% .Ic A A I-. 9 ,


pour les presta tions a 1ournir a I'Admlnis8 i
traction.


: dulindahabi se soumet tr's volontiers aux orn
dres de l'autorite europeenne quand ces or-
dres sont executables et qu'on lui en laisse.
le temps.
a'a jramis ete mis I1'anende par moi.
V __


Tres energique et sans brutality'

Voir ci-dessus.

Oon ascendant est tres grand et come je le
disais plus haut il sait seofaire obe*ir
sans Lrutali.t6.
Lors d'une r6cente palabre ou il etait accu- .
se de vol de betail, ses administres ont 6tV-
les premiers a prendre sa defense.

:Je n'ai pQ m'en rendre compete depuis mon arri
vee ici le cnef Mulindahabi ayant 6te laisse
dans 1 Buganza pour y fournir des porteurs
Voir note ci-dessus de mon predecesseur
au sujet des palabres concernant les membred i
de sa famille.


Faire du Buganza une province sous l'autori-
t6 de M.ulindahabi serait 1 ideal mais ceci1.:
est rendu impossible par la quantity de chefri;:
qui y poss6dent des terres.



S.














'i
r .-


*


rt





Question 14.


Norn et foncti


Origine:
Liens de
1 e mwami
Avec d'au
Degree de


pare.

tres
cult


- 14 -


FICHE DU CHEI INTWAZA.


ons: Chef INTW7AZA A herite lors de la mort de son
SHXRXNGHABO des collins de ce dernier et a e6t
signed comr.e chef de famille.
Son pere, Sheranghabo, ivrogne inv@eter, tait
fr7re de :.usinga.
;Ltuutzi de la fameille des Abanyiginya
nt avec
SCveut de 'luinga.
cnefs :eau-fils du chef Kanuma de la province du G:
ure: A et* i cole des RR.PP. cde Ramagana et lA'
de Nyanza. II a regu la formation des eleves d<
cole de Nyanza.


Lhunys
cole
e 1' -


Traits saillants du
caractcre-Etat civil: Ci-dessous un resume des notes de mes predeces-
seurs. "Que dire d'Intwaza sinon qu'il est incapa-
ule de commanderr sa cnefferie. Cette situation ne
pourra cependant pas perdurer car elle risque de fai
re tacne d'huile. Combien de fois cependant quand.il'
etait en defaut, moi et .mon pred6cesseur, ne l'avons
nous appel6 au bureau et donn6 des conseils, le traif
tant en ami, lui indiquant la voie a suivre et les -
moyens qu'il.devait employer pour devenir un bon
Cchef" .
II est un fait. Intwaza se sent prot6ge de par sa
naissance et il usera et abusera de son privilege
tant et plus juaqu'au moment oui il fatiguera 1'Adm-i
nistration.
Intwaza est monogame et n'a que deux enfants:
1 gargon et 1, fille.
Titres qui lui ont value
d'etre charge d'une corn- o
munaute indigene: Son heritage.
Autorite qui a propose
la nomination et celle
qui l'a nomm6: La R6sidence et le bultan Musinga.
Date d'investiture; 1927


Attachement
pratiques de
sorcellerie;


aux an
magie


ci enn es
et de
Aucune


Attitude -a 'egard des
Missions des diff(rents
cultes : ntwaza est chretien.
Rapports avec le mwami: Si Intwaza a des rapports
qui est presque certain, je ne
surveillance de ce chef est plu
son caract.re d'abord et parce
rares occasions de la voir.
Rapports avec les autorit6s
indigenes des colonies Ioisines: Aucun
Importance de son commandment: L'ancienne cneffe
Nombre de Collines: 14 collins
Superficie: 182 lkm2 environ
Nombre de contribuables: 2.312
Richesse personnelle et
train de vie: Intwaza possede plus de 2.300 ti
train de vie est celui de tous


avec le mwami, -ce
les connais pas et
t8t malaisee et de
que je n'ai eu que


rie




&tes
les


la
par
de


Sheranghabo.




de betai4. Son
cnefs indigenes.


F~j crrr*


p, re:
6 db-.




* 15 *


Maniere don't il se soviet
aux ordres de l'autorite
superieure indigene ;


MTaniore don't
aux ordres de
europeenne:


il se soumet
' autori t


Amendes en Detail :


Mani re


don't il exerce


Fermete de son action
administrative:
Ascendant qu'il exerce
sur ses administres :


MAaniere don't
ses functions
T.I. :


ii exerce
de Juge du


Opportunity de d4tacher
certain groupements :


IAtwazea
je crois
plutot r
sermonne
conduit
qu'a sa


ne relive que
que les ordre
areas. 11 parai
par son oncle
mais cela n'a
fagor de servi


du Sultan Musinga et'
is de celui-ci sont
trait qu'il aurait 6t6
Mhusinga A cause de sa
Seu aucun effect tant
r 1'Administration.


Voir les rapports de mes predecesseurs et let'
miens. 11 aurait rendu de grands services &
M. le Resident wilmin en fournissant des port
teurs pour le ravitaillement de la Mission d4
Nzaza, mals i! serait peut-%tre utile, je
crois, d'interroger a ce sujet le cnef Mu-
lindahabi.
Intwaza n'a jamals ete mis A l'amende par mol
Une amende de trois ttes de D6tail lui a 6t4
infligee par mon predecesseur mais sans r68UstL
tat. Etant mis a l'amende je crois qu'il a
trop peu d'autorit6 sur ses gens que pour
leur fair payer tout ou parties de cette
amende.
son autorite: 11 nie s'occupe nullement de ses
indigrnes et son autorit est nulle.

Voir ci-dessus.

Aucun ascendant que je sache si ce n'est
come neveu du Yultan.


Je n'ai pQ im'en rendre
rivee Intwaza a 6te lai
mars dans sa cnefferie
port eUrs.
11 a d'ailleurs come p
repondre a une onvocati


compete depuis
sse depuis le
pour la fourni


)rincipe
on.


de


mon ar-
mois de
ture dels


jamais
(


Aucune.


ne





Question 14.


Nom et functions


Origine :
Liens de parents
le mwami ;
AvtrPc rI a latres er


15 -

FICHE DU O TABLE RWAM.JHIZ !

: Sous-'chef Rwarmuhizi-Commande pour le compete u .
chef LWABUTOGO (voir sa fich e au rapport dee iga-.
l') toutes les collins que ce dernier possede au
Bugan za'
lututzi ie la faaiille des Abega.
avec
Aucun. f .'
pf~: ,un m,.ais i1 fait nartie de la famille des Abe-:


aga don't Lwabutogo est le chef.


Degree de culture: Est illettr.
Traits saillants du
caractere-Etat civil: Chef tres calme et se mettant rarement en defaut
Est obei de ses sous-ordres en raison de ses fonce
tions qui lui out 6t. cdonnies par Lwabutogo,.
Fera un excellent cnef quand il aura exerce ses
functions un peu plus longtemps.
Rwamuhizi est polygame et possede 5 femmes.
Noom-re d'enfants: 2 fils, 2 filles,
Titres qui lui ont value
d'etre charge d'une corn-
runaut6 indignne: Sous-chef de collie de Lwabutogo et son origin
d Umvega.
Autorite qui a propose
sa nomination et celle
qui 1'n nomme : Date d'investiture: Fevrier 1929.
Attachement aux anciennes
pratiques de magie et de
sorcellerie : Superstitieux. II croit aux faiseurs de pluies et
aux jeteurs de sorts.
Attitude A l'gard des
differentes Missions: Est en trEs bons terms avec la Mission de Rwa-


.Rapports avec


Rapports
indigenes
I mpo rtanc


Nombre
Superfi
Nombre
Richess
train d


de
ci
de
e
e


avec
vois
e de


- _, ^ '


nagana et n'a aucune cnapclle-6cole protestante
chez lui.
le mrwami: Aucun.R-amuhizi nest en rapport qu'avec le
chef Lwabuto;o et me communique ce qui est impor-
tant.
les autori ts
ines: Aucun. /
son commandemaent: Toutes les collins du chef Lwabutogo.


coiines:; I collines.
e : 189 km2 environ.
contriluables: 3.144 contribuables.
personnelle et
vie : Rwamuhizi possde 1 colline et
faisant parties de la cnefferie
II est proprietaire d'environ
Son train de vie est celui de
sines.


deux "ibikingi"'
de Lwabutogo.
650 tates de bete
tous les chefs ir


id i1


i.




- 17 -


Mani ere
ordres
rieure


don't il
de l'auto
indigene


Maniere don
aux ordres
europeenne:
Amendes en


t il
de 1'

bItai


Maniore don't il
son autorit4e:-


se soumet aux
rit. supe-
: Comme Rwamuhizi tient son commandement e son
chef lwabutogo et que ce commandement pourrait
lui %tre.enleve, il se soumet parfaitement aux
orAres de son chef direct.
se soumet
autorit4
D'une maniere irreprochable jusqu'h present.
1 : '~a jamais ete mis l 1'amende par moi.
Rwamuhizi est un mututzi de vieille souche et il
est presque certain que s'il devait 8tre mis h
1'amende il Ierait appel a ses administres.
exerce
Avec justice et ferm ete jusqu'h present.


Fermete de son action
administrative :




Ascendant qu'il exerce
sur ses administrs :


Manibre don't il exerce
functions de Juge au T

AA


Opportunity de detacher
certain groupements: Aucune.


Je n'ai pu en juger exactement
laissd chez lui depuis le mois
dant depuis qu'il a repris le
collins du chef Lwabutogo les
par cette cheffe'rie sont plus


Cet ascendant est assez g
mais il est dO surtout au
5t6 impose par Lwabutogo.
ses
.I.:Je n'ai pQ m'en rendr
3te laiss& dans sa cneffe
nars a cause de la famine
fourniture des oorteurs d


rand
fait


e-
ri
e
e


car ce chef a et6
de mars. Cepen-
commandement des
services rendus
reguliers,


me semble-t-il
que Rwamuhizi


compete, Rwamuhizi
e depuis le mois
t "galement pour
vivres.


a


a
de
la


2


-.'-





i..
.. ,o' ..



..,.
'' '
"* ,\*r
'.' .'
: *'-
it
' '." ''*i


i .




Rukira 18 -

Question 16 /
1 est n4cessaire de resumer ici la situation de chaque chef
vis a vis de l'autorit4 don't il relEve directement.
Le chef Lukara- Est en excellent terms avec Musinga ou plut$t avec .
la reine-mere 1Tyira-Yuhi, don't KANUMA, son pere, rei':
e directement. Tout le GihunZa sau fle nord de ces-
te -ororince denomma BARASSA, an artient en effect AL
a .E.lne-m re et Kanuma n'est-en sommne qu'un sou--
chef de yira-"Yuhb .
Le chef pica.- Esrt en tr s bons terms avec son chef LUKARAKAMIBA.
Ceci se remarque surtout aux prestations qui sont en<
voyees d'une fagon absolument freguliore.
Le chef Ka:ango- sst en tres :.iauvai3 turmes avec son frere RWAUMPGU
don't il relieve directceent et ceci depuis leur jeuneg
se m'a-t-il dit. Rwampungu a toujours essaye de s'ap-,.
proprier ce qui appartenait son frere et vient de
le faire depouiller r6cemmient d'une colline qu'il
poss6dait dans le territoire de Kigali "
Le chef Intwaza- Relevant directement du Sultan et nevet de celui-ci,
je ne puis considerer leurs relations que comme trbs.
(onnes.
Le Chef Mulindahabi-NTe relieve pour ainsi dire que de I'autorit6 euro-!
pEenne puisque nomnr par elle.
La situation du chef ,,uincahabi est tras delicate cs
il ne comnande qcue des rens appartenant soit au Sul-
tan, coit dt'utres cnefs. Ii semble tre en bonds .
rappcrtc avec 9- usinc mi nas ces rapports doivent btre
trIs rrres .
Le cnef Rwamuhizi-7t' est qu'un sous-ordre de Lwabutogo recemment nomme
et doit necessairement etre en bons terms avec son
chef sous peine de se voir enlever son commandement.

Question 17.
L*influence des grands cinefs des families des Abanyiginya et des
Aoega est tres grande sur leurs sous-ordres et est faite du respect.-
des traditions. Je n'en dirais pas autant en ce qui concerns les vain-
cus de 1'ancien royaume du Kissaka c'est-a-dire des Batutzi Banyakissa
ka qui n'obeissent que constraints et forces aux ordres de Banyaruanda.1
En gl-nra, le wami tr+s respect parla masse,est considered noni
tant -ommire dispensateur de Liens et de b'.tail,mais aussi come une sort
te de divinity : le pouvoir, et, dest certainement a mon avis ce qui
reticent la cohesion entire les chefs et la masse des Bahutu.
A part quelques cnefs come Lwabutogo et Kayondo, par exemple;qui
ont evolue ou des jeunes Batutzi qui ont ete pendant longtemps a notre
contact (et ils sont tares) ce qui est vrai pous les Bahutu 1'est lga-~
lement pour les Batutzi ct ce respect du pouvoir s'affirme tous les
jours et dans maintes circonstances.
Avec les restrictions apport.es aux prerogatives du mwami, je ne.
vois aucun inconvenient ~ laa dependance des groupements indigenes vis
vis de ce pouvoir indigene superieur et je crois sincerement au contraj
re que le supprimer amenerait bref al6ai non seulement une d6sagrega4s
3afx.Ktion complete de la socidte indiGene telle qu'elle est organiseei:
actuellement mais aussi la faillite de l'autorite des chefs Batutzi sil"
necessaire sur la masse des Bahutu indisciplins s.
Tout en ameliorant le sort des JBahutu,je crois qu'il serait impose
sitle de raire de ceux-ci des cnefs ob6is et mxme des chefs sans inflau'
ence et conmme toute socidte ou tout groupe:ment demand des chefs, 1'on
peut se demanded quelle serait 1'anarchie si le pouvoir mitutzi dispa-
raissait.






Question 18
Voici
famine. Les
environ de


ci-dessous le tableau de la population
Batutzi ont tres -peu soufferts alors
la population muhutu a disparu.


HOMES_


recensee avant la
que j'estime que 49j

INFANTS
|, ,,, -. i ..


Batutzi
6.481


Bahutu
33.772


Batutzi
5.418


Bahutu
36.848


Batutzi
8.623


Bahutu
57 .798


Question 19.
Cette question a dejh ate trait en parties au n 17 mais 1'on
peut rep6ter encore que l'influence des Batutzi aBsse sur le respect
des traditions l'est gal ment 0 sur des considerations politiques et en
raison m.me de 1 organisation f6odale du tcrritoire mrais en tout pre-
mier lieu par des questions d'ordre -conomique.
Le mututzi seul est prcprietaire du sol et du b6tail et lorsque
des Bahutu d4tienne.t une pPrtie de ces ricnesses elles ne peuvent 6-
tre cd6des qu'avec de tells restrictions que presque toujours le muhu.
tu restera trilutaire ..e son c.-ef. Lh se trouve surtout cette influen-
ce des Batutzi sur los Bahutu et il suffira notamment pour s'en rendre
compete de la note concernant les iroits fonciers des chefs et de Iburs
sujets et de la roprie't du betail.
Si ceux qui detiennent la richesse devaient pour une cause ou


autre Ztre remplacde par d'autres ne possedant rien, ces derniers se
verraient peu a peu abandonnrs parce que n'ayant rien a donner et le
rait est tellement vrai que lorsqu'un chef quite sa colline pour une
cause quelconqye il est suivi de tous ses abagaragu detenteurs de be-
Abil et bien souvent il n'y a 1l aucune contrainte, tandis que le chef,
totalementc d6pouille se voit abandonn6 par tous co.mie le cas d'ailleura
s'est dcjh produit. Dans ce cas il faudrait admettre purement et sim-
plement, par une measure administrative, que sont proprietaires tous let
Banutu qui detiennent du betail et des terres, maais quel serait le re-
sultat d'une telle mesure2 L'on peut et l'on doit admettre que les Ba-q
hutu deviendront n6cessairement proprietaire des biens qu'ils detien-
nent de par la g6ndrosit6 (toujours interess'e d'ailleurs) de leurs
maltres; ce regime existe notarmnent dans l'Ankole anglais (Ouganda) ou
il y a egalement des Batutzi et des Bahutu, mais il faudrait pour arri-
ver a ce regime de la propriety privee cnez le Muhutu toute une series
de measures qui ne pourraient tre prises qu'apres des d6lais assez
longs, soit -en d6clarant propri6t" du LIuihutu t6ute tbte de b6tail oiU
toute terre aprbs que celui-ci aura travaill6 pendant un certain temps
au profit du donateur. En ce qui concern la propri&te des terres une
measure avait d jh a t prise en ce sens en d6clarant proprietaire du so2l
tout incdigne qui y -vait plan t~ des caf6iers mais la mauvaise volont A
et la paresse des Bahutu ont presque toujours mis obstacle a cette me-
sure.
Si I'on arrivait au regime de l. propriety chez le Muhutu, ce-t
Slement d'ordre 6conorique, la richesse des seuls Batutzi, contraire A ,
un interbt superieur de l'Administration disparaitrait de 1ui-mbme, le
muhutu proprietaire ce serait la disparition des corvees et des presta-
tions au mvwami et aux chefs et a toutes la gent des Batutzi, prestatiop
que l'on pourrait remplacer par des remunerations au Sultan et aux
chefs. Reste a voir ce que deviendrait dans un tel bouleversement des
costumes 'autorite des cnefs.



i /
"
/ ~~, :


ii.
p,



rA.r


--




Rukira


QOuestion 20.
La furniture
Bahutu que par les
client devant elle
betail, toutes les
incumbent aux Bahut
Ces impots pou
le ou UMULYAIGO (pc
L'.mnpt en vi-
deux fois par an\c'
sorgno.


20 -


des prestations est accepted aussi bien par les
Patutzi et parce que c'est la coutume et tous s'in
SSeulement si ces derniers ne fournissent que le
autres prestations soit en vivres soit en travail-


u.
.r
rt
re
es


les ;Lahutu sont
E) et suivant Ic
s eDpasse rareme
t-.-dire lors de


pergus tres justement par famil-'
ricnesse du chef de famille.
nt 1 panier de 10 kos. environ
la recolte des haricots et du
i.


Question 21.
Le territoire ne pr senate de particularities au point de vue de
certaines coutumes qu'en ce qui concern. les droits fonciers des 'nefi
et de leurs sujets et la vie religieuse (influence des sorciers ) et
principalcment dans la province du .l'igongo qui est la plus arriere
d'apres rnes predecesseurs. Ci-dessous quelques notes concernant ces
deux sujets. L'organisation de la famille, le marriage, la dot, etc.,
etc., est identique au:- coutumes du rest du Ruanda.

DROITS FONCIERS DES CHEiS ET DE LEURS SUTETS.


Droit des cn efs et des sous-chefs,
Les terres appartiennent exclusivement
grands chefs ou "Watwale" et ne peuvent ttre
ment parler que les "Patutzi.
Nul n'est proprietaire d'une colline qu
qu'avec 1'assentiment du mutwale et on lui p
nairement les prestations dues d'apres la co
L'achat des terres ou la location de ce
fait car a toute cession il y a toujours des
vent en parties les droits du cEdant.
11 est a noter que les ventes de terres
Batutzi puisqu'ils sont les propri6taires du
leurs.


et en toute prop'riet aux
proprietaires a stricte-

elconque ou d'un terrain
ayant une redevancei ordi-'
utume de 1'ikoro.
lles-ci n'existent pas en
restrictions qui conser-


so
Sol
sol


font rarement entre-
conme du betail d'aill


1) L'UBUGABATE.
La colline ou le terrain eat donn6 en toute propri6te par le chef
a un mututzi soilt sa derande et loroqu'il' y a des terres disponibles
dans la cnefferie soit en recompense de services rendus.
Le mutuzi qui devient ainsi propri'Etaire devra certaines presta-
tions de ce fait et en tout premier lieu 1'ikoro.
11 devra egalement fournir un certain nombre de travailleurs qui
seront cnarg6s d'entretenir les habitations du chef(rugo, maisons,etc)
11 est a noter que dans les autres parties du Ruanda ces derrnieres
prestations sont dues d'apros la coutume de 1'Ingabo qui n'existe pas
au Kissaka mais est remplace par une institution qui porte le nom
d'Amalembo. eu pres pareill
Si le mututzi ne s'execute pas en fournissant regulierement les
prestations ci-dessus, il perd tous ses droits sur la colline qui peut
d'ailleurs lui Ztre enlevee d'office d'apres la coutume,


I



r


1
i
i
j -
I


_ __ __





Rukira.

DE LA PROPRIETE Ig BETAIL.


En princip
Le mututzi
betail "Inkuke"
tierement de ce
Un chef ne
si le troupeau
ral.


e le betail appa
com~me je le dis
, "Imana", etc.,
:lui don't il est
peut demander d
est assez conseq


Suivant la couture chaque
de totes pour doter ses fils ou
vestiture d'un. chef celui-ci a
ses sous-ordres des "Indabukira
En ce qui concern les ajah
de gros 'betail, il fait la court
seur de troupeaux. Apr.s quelqu
et lui cede une genisse. II doi
accompagne son mnaltre dans ses
ci, etc.
Le Muhutu qui a regu du gr
peut se dessaisir a son profit
lons sont a lui mais les jeniss
--1 lui est tou.iours defend


reque.


rtient au Sultan.
ais ci-dessus doit les redevances en
au Sultan et a part cela dispose en-
proprietaire .
u b6tail a un de ses sous-ordres que
uent, une quarantine de t@tes en g~ n-l

cnef doit au bultan un certain nomore '
ses filles, d'autre part lors de l'in-
droit de prelever sur les troupeaux de
no" ou cadeau d'investiture.
Lutu et si un de ceux-ci desire une tatc,
soit h son chef soit a un chef posseb-
es mois le cnef satisfait & ses desirs- s
t de ce fait certaines redevances-; il
deplacements, repare le kraal de celui-
4 *


os b6tail n'en a
des products, lai
es au maitre dans
u de se d4faire d


que l'usufruit; ii
t beurre, les tauril-
la plupart des cas.
e la ttte de tail


e


--v


- -----




Rukira


LA VIE RELIfEUSS
C'est principalement dans la province du Migongo
tre le plus de devins quoicue les autres provinces du
soient pas beaucoup en arriire dans ce domain.
LES ABAP AM, .Ce sont d'habiles crarlatans, diseurs d(


qurisseurs par ircantation, chass
qui exploitcnt la credulit6 popular
pour la divinrtion sont les d6s. 1
dens l'intoriieur d'une ecuelle pla
sulter les esprits et repondre aux
ent qui leur paie une remuneration
Uls examinent aussi les entrailles
ou de raoutons. Pour ce faire les e-
sont ddpos es dans un vtise d'eau e


- 22 -


.nt les mauvais
ire. Leurs uste
Is les jettent
te et allongde,
interrogations
en nature.
des poussins,
ntrailles de 1'
t suivant les t


esprits,
nsiles
avec art,
pour con
du cli-

de chevrE
animal
resaail-


elementss le devil fait ses pronostics.
.Ce sont les faiseurs de pluies auxquels chefs et .Banutu
croient dur comnae fer et patient tribute chaque annie quand,:
par suite de la s6cheresse, les recoltes' sont ienacees ou
le bDtail priv d'herbage.
Ils ont la puissance d'arr~ter egalement les precipitatio
pluviales trop abondantes.
.Ce sont ceux qui vendent aux indigenes des aiulettes con-


tre les
LES ABAROZI .Ce sont
tent au
d'un enn
dans le
territoi
quel ques
LES NYIABINGI .Secte


que tout le


mauvais sorts et notacmment cont
les ensorceleurs et les empoiso
service des plus offrants soit
Lemi ou pour tout autre cause. I
territoire. Lc principal empois
re, le sous-chef Lugambarara, e
de voeurstoisonurs r
dce voLeurs e.t J_'em: oisonneurs r


re les fauves.
nneurs qui se met-
pour se debarraser
is sont assez rare
onneur attitre du
st de4cde il y a

npanadus dans nr-s-


territoire mais principalemrent dans le Buganza-


Question 22.
C 0


Chefferi e Lukara
id. Mpiga
Sid. Kaganrgo
id. Mulindahabi
id. Intwaza
Id. Lwabutogo
(Rwamuhizi)
Question 23.
L'imp8t sur la polygamie n
chtone. Pour les autres cet imp
d'un regu.
L'imp8t de capitation et I
pergus de fagon individuelle et
te soit au post, les secretair
surveillance directed du D616gue
Si mme le syst6me collect
rait avoir toute confiance dans
indigenes : je ne crois pas que
une malversation quelconque R 1


Normobre: de
count ri~uables
16 .718
6 .267
4.412
7.400
S.312
3.144


'est pas pergu
8t est pergu au


'imp
con
es i
ou
if d


de cnefs, proprietaires de collins
talent des exactions ils perdraient
aussi leurs biens.


Nombre
t&tes de
14.862
9 .626
4.031
II ,621
3.028
4.519


parmi
posted


de
be tail


la population auto


et


centre premise -.


)8t sur le betail ont toujours ete
tre revise de l'acquit. Soit en rou-
ndig;nes pergoivent I'impSt sous la
de son Adjoint.
e l'1mpSt-etait employee, 1'on pour-
'tains chefs et dans les secr@taires
u'A present l'on ait eu a reprocher
d'eux. Ce sont presque tous des fil(
,et ils savent que s'ils commet-
non seulement leur prestige mais


LES ABAgUBYI


que I'on rencon-
territoire ne

e bonne aven ture,


_.1


- A -


I




Rukira


Question 24.
Les exemptions
et sont seuls exemp
ter un chiffre car
Depuis que je


en ratiere d'impot de capitation sont plutot rare
ts les infirres. II me serait tres difficile de ci-
en s-sneral i s ne se font pas recenser.
Zuis a ~kira je n'ai eu que trois cas.


Question 25. .
Les -orestations en nature faites au nwami sont precisees
Scoutumre.
II existed a Nyanza de grands greniers ou "ibigega" qui d
etre remplis ; chaque chef redevable de l'ikoro a son grenicr.


par


la


oivent


Question 26.
Je n'ai jamais vu que des chefs
tions dues de par la coutume mais tou
y font des cadeaux au Sultan soit pou
tert ; ceci 4tait cdndral lorsquc le
s6, autrefois, au Sultan. De ^mee il
fire preuve de mauv.ise volonte lors
stations.


ajoutaient des cadeaux
s lorsqu'ils se rendent
r fair leur cour ou so
r cst atse rare de voir
qu'il s'aGit de fournir


aux presta-
a Nyanza
it par in-
6tait lais'-:a
des chefs .
ces pres-


Question 27.
L'Administretion nest jamals intervene directement ou d'un fa-
con active dans la furniture de ccs prestations. Elle s'est contentee
de suprirer curtains intermediaires pour 6viter des abus et notamment
en defendant au sultan d'envoyer dans les provinces des atutzi charge Le
spcialeennt d'y .prelever l'imppt.


Question 28
Sauf pour les "Inkuke" les chefs du territoire n'ont plu
de prestation l.usinr a ni I tr~vailleurs'depuis 1927 ceci a
la famine.
TABLEAU DES PRESTATIONS UI SON T FOURMIES EN TES. RD _INAIRE.
voir annexe ci-jointe.


Question 29
Conine 1'imp8t est r6parti
tus car les indignes refuserai
daient plus qu'ils n'ont l'habi
je n'ai pas eu l'occasion de le
Jamais les prestations ne
1-ve toujours sa part. En ce qu
des grenicrs ou "ibigega" pour
etre recmplis.


-,
t

S
i
c


ar fa.nille il ne pourr,
nt de payer si les che:
ude de payer; j'ai deji
voir A Rukira.
ont envoyees en enter
concern les vivres,
naque cnef et qui en p:


fs
IA


s


fourni
cause de


t y avoir d'a-
leur deman-
vu .ce cas mais


car le
il y a
ratique


cnef pre--
Nyanza
doivent


tresations- en nature, seul le cnef Lukara fournit der


an z
tr


ou


soit entretenir une
te oesogne. En temp
res pendant quelques
ment releves et no r
h cause de leur ravi
singa ne se cnarge p
camps des chefs aux
A mon avis je ne
trainer une grande r
dig'nes mais si 1'on
dues par la couture
ceci devient lus s6
qu'il faudrait compt
vaux des cultures


a-vailleurc rn'est jamaic specifiC; a Nyanza cnaqye.
entrCtenir soit une partie de 1'enceinte royale,
mason. Les travEiilleurs ne sont employs qu'a cet4
s ordiaire, Lukarpa fournit une moyenne de 200 hom-.
mois sculeent.. Ces travailleurs sont contihuelle-
estent pas plus de 4 a 5 jours a Nyanza precisr.iennt'
taillement qu'ils doivent prendre aveQ eux car Mu-i
as de les nourrir; leur gite est assure dans les'
environs de NTyanza.
crois pjs que ces prestations en travail puissent e
percussion sur le developpement des cultures des it
ajoute h cette prestation due a Nyanza toutes celU
aux Batutzi et. h tous les propri6taires d'ibikingi,
rieux et c'est par milliers de journ6es de travail
er et qui sont perdues annuellement pour les tra- i.


Question 30.
En plus des
travailleurs < Ny
Le nonbre de
chef doit r parer


- 23 -




4r.4 A"%ANO na l ert6 e R


m | n 0 4- -- l- -- | s-- -I- --- -- -- m l-- -- I -- --I i- m mm m m m m m m mm m m m m m m m m m m m m m m m m m m m m


Articles


Prix
I


Lukaro
Q. I


Kaga
7.! q.


Chefferie de
!nIo Intwa~ o
! v. a.-+-v.


Mpif a !Miulindah i
Q. v. Q. !L v.


ILwabutogo
.! L !-V


!Obesrva-


tlon .


Sorgho K
Haricots K
.Miel (pots)
de 15 b 20K1
Houes P.
Peoau ant, et
autres P.
Arcs P.
Fl' c nes P.
Lances P.
Inyelele (100
tattes P.
Inkuke P.

ALamt.na P.
In'do re P.


Ityanzi


To tauY


! 1
! I.Fr
! 1.F
115 a !
! 30
1 9 F 1
1
!5 r
I 2'F
1 0.50
5 F
)! 70
1 2
!Valeur
1 lait
! 150 P
1 400 F

1
I 2 F


! I
!10500
70


1
1 100
!1

1 20
1 -
20
!20000
1 20


!20
2 20
1

1


! !
! !
!10500
!21001 50
i !i
S900!
I I
! !

1 !
! 1001
!1400!
S401
! !
I

!3000!
!80001
! 1

1 i


! W-- -- -- m .4- ---4-


: I


123080!


t
!t
!t
1500!
!




I
I


I

1
!
2 1
I

I


. 4 .. 1
15
!15001


60


70
30
20


!2000
i
501

300! 10

i


I
350 !
t


I
1

!
i


t
!
!
1800!
!
!
!

350 !
60;
GO!


1401
t
1

!
Si
!
I
I


I
I
I
I
I
I
I
I
IX


1'
I
t
I
I


!


!
!

!


!
i


I






1000!


!


!
!

2 1 100

10 11500


20
20 I 40


.- .-.. 4 .... -


1
3860 !


i r
!V;. cnes
premisess
Isur une


!pEriod
!de 3 o
44ans.
I


eU
u


1 4
!2340


w' 0' .- -mmmmmmmmm e m mmmmmmmmmmm an no m am o- -- ---- a* an MD ---- m am -ft an to *a -mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm


Tableau des Prestations four ies


!


___ _____ __ __ __ __


.


Rukira .


Territoire de


& Musinga par le


I





Rukira.


ANNEXE AU TABLEAU DES PRESTATIONS.


- QUESTION No 28.


L'on
fournies


remarquera
par Lukara


les notables
et les autres


differences entire les
chefs du territoire,


prestations


Cela provient de ce que dans le territoire da Kisaka, Rwabugiri
ayant eu sa residence a la colline Sakara, province du Gihunya, qui
est geree par rl-cnef mSme, les plus fortes prestations 4taient four-
nies par le chef du Gihuunya cette collie Sakara alors que les au-
tres provinces du territoire n'6taient gre6es que par les remplagants
cles chefs titulaire ; des prestations 6taient 4galement fournies par
ces chefs mais pour la province ou ils residaient.


Ainsi par exemple, Rwabugiri qui possedait une residence la
colline Bumbogo, t rritoire de Kicali, chef de province Kashamula, re
cevait a cette coll ne les prestations de Kashamula mais come ce I:
chef possodait egal rent la province du Mirenge dans le Kissaka, cettit
province coop-rait c. pprtie pour la furniture de ces prestations quii
talent centralisdes r- BumLogo pour 1'ensemble des terres de Kashamulao


Depuis la mort de Rwabugiri ces prestations soq* envoyees a Nyan-
za car le sultan actuel, Llusinga, qui de par son non de Yuhi ne peut.
franchir la riviere Nyawarongo, ne possLde pas d'autre residence que
Nyanza. ,


-
I






i.
r
i
!i ~
'



Ir-

ti.- -
~~ :::
1
i:


I.-
;-
!~~c
-L.~''
r
1
t .cr



:: ~ ,!4'
t.
(I II,
.I~i
1..
G''r
I .
I-
J : 1 ''


-0 aw -W me wo -am m 4m- 4w 4w w (m on .0 m 4m am no w am ww -W s




- 24 -


Rukira.


C'est pour ces motifs que les prestations en travail dues de pari;i
les coutupes de l'~tbutaka et l'Ingabo ont 6t' reduites B 13 jours parJ
an. Les journees de travail a. Pyanza sont comptees parmi ces treize
jours.

Question 31
J'ai la conviction que la limited admise de 13 jours de travail
par an n'est pas respected ; on- ne peut changer d'un trait de plume et
en quelques mois des coutumes vicilles peut-Stre de plusieurs sieclesl
Je doisCependant avouer que jusqu' present je n'ai jamais recu de
plaintes de Bahutu et que chaque fois qu'il se present une palabre at
sujet de prestations en travail le lMuhutu est averti dee limits admift
ses par 1'Administration ct il lui est specific chaque fois que ce
travail est dO par fa ille" car au d4lut de cette measure les watutzi I
avaient tout implement cnerchi a turner la question en demandant
les prestations en travail par individu.


Question


32.


Les. prestations
Mutttzi (autrefois 5
de 5 jours) les corv
gros betail, la guard
mattre dans ses depl
Comme je l'ai d
le ou "Umulyango" (1
qu'un seul home. Tr
ces charges sont all
Il est difficil
mais si des cas se p
pouvoirs ces cas ser


j
e
e
a
i
i


en travail con
ours sur 7 car
es Ce i'eau et
de nuit dans
cements et por
t ci-dessus ce
tt6ralement po
s souvent lors


.gees.
e a l'autorite
r6sentaient ou
eient immediate


Question 33.,
11 n'y a pas de prestations co
territoire.
A noter cependant que presque
miel, houes et Inyielele (bracelets
ticulibrement des Provinces du,Migo

Question 34.
Anruellement et lors de 1'envo
sions budgetaires sont tables par
dence et comprennent toutes les pre
B.0 que pour le B.E.
En ce qui concern les credits
tien du poste (B.0.) ceux-ci sont s
mais ils sont rarement accords en
xercice en course il n'a 'to accord
l'annee passee.
Aucune d6pense n'est engage n
caisse sans autorisation express d
Il existe au poste un registry
tenu a jour par le D6elgue.


sictent b faire les cultures du
la semaine munyaruanda n'est que
du bois, la garden du petit et du
le rugo ; certain accompagnent le
tent le bagages.
s charges sont reparties par famil- t
rte) et chaque famille ne fournit
que la famille est peu nombreuse

europeenne d'exercer une contr8le
des jatutzi auraient abuse de leurs1i
ment signals A la ResiJence.


utumieres qui soient speciales au I

toutes les prestations en nature,
) viennent du Kissaka et plus par- -v
ngo et ddu Mirenge, .


i du Rapport la S.T. les previ-
ie D16lgue et envoyee. a la R4si-.
visions des d4penses tant pour le :

affects specialement b l'entre-
trictement limits aux besoins
entier; c'est ainsi que pour f 'e-
au poste que 1/12e des cr6dfts de,'

i aucune some sortie au livre de
e la Residence.
des credits accords et qui est





I'V 1s


.-1
* "i-^c






Rukira.

Question 35.
Le salaire
tion des routes
par jour. Depuis
Ce salaire
ses services a u
0.50 ces. ou sir:
Dans certain


-25-



journalier des travailleurs employes a la construc-
ou autres travaux d'utilite publique est de 0.50 ces
la famine les travailleurs sont rationnes.
est superieur h celui qtue gagne un indigene qui loue
Ln autre indigene car le taux du salaire n'est que de
Lplement la ration.
ns cas les indigenes qui se louent au service d'au-


tres indigenes (Umuhenzi) et lorsqu'ils soy
acneter une houe, travaillent pour le prop:
jours sur cinq mais le martin seulement.
I1 n'existe pas d'entreprises privees
ne pourrais faire de comparison mais il e
de 0.50 ces. est derisoire si I'on compare
mo ou bien encore en territoire anglais oiu
shillings par mo-is.
Dans les Missions le travail est surtc
qui est d'un rendement meilleur.


questionn 36,
Au cont
tes et aux t
la raison de
pays mais p
les Batutzi
du bttail, c
rive ainsi q
adults vali
devient abso
tous les ibi
qui sont une


11i
difficult
beaucoup
Les
pas en 1
-11 & t -


faut
tes
de
tra
igne


,raire 1


e recrutcinent


nt trop pauvres
ri6taire de la


que
houe


pour
trois


I ~ ';r

-.
r
:. 7
i- : ;"1
'
;
~.r
*
i '~
r

i i


.I
'1 :
t -
r i;


dans le territoire et je
st evident que ce salaire.
les salaires pays a Buju-
le salaire est de 12 h 16


out paye & la piece,


des travailleurs


n6cessaires


.[ ':.
ce



aux roui


wraavaux d'utilite publique est excessivement difficile et
Scette difficulty n'est pas dans le bas prix des salaires!
)arce que quantities d'indigenes valides sont employes chezs,
possesseurs d'ibikingi toutes sortes de.corvees, garden
;oupe du bois, gardes des rugo, etc., etc., et 1'on en ar-
Lue sur des collins oh il y a des centaines d'indigenee
des, la proportion des travailleurs qui sont disponibles
'lument infime II faudrait done commencer par supprimer r
kingi et fire travailler les quantities de petits .atutuzi-
veritable plaie pour le pays.
egalement faire entrer en line de compete au sujet des
du recruteIent des travaill'eurs la mauvaise volonte de
cnefs et de notables. '
vaux de construction et d'entretien des routes n'entrent
de compete sur les prestations coutumnieres et'aucun cr6-


ait n a jamass eet accord pour Ulentretien des routes ou des pistes
sauf de rares exceptions.

Question 37.
I1 n'y a pas et il n'y a jamais eu dans le territoire de recru-
tement de travailleurs pour des entreprises privies. L'Union Minirre
notammnent n'a ja mais envoy cde recru teurs dans le territoire du Kissa-
ka. .
Les quelques representants de crnm ergants qui sbnt ici se conten-.I
tent de travailleurs a la journUe qand ils en trouvent de mZme que
les Missions .
I1 va de soi que s'il y avait dans le territoire du recrutement
pour des entreprises priv6cs que les contracts seraient soumis a Ila
formality du visa et que routes les clauses de l'Ordonnance 21/100
seraient observees.



.~~~~~~~- '


i~--
....;;
:
;;
I


II




2 6 : "
Rukira i
PERSONNEL INDIGENE .

Question 38
L'on ne peut trop exiger de ces jeunes gens qui n'ont regu qu'IUae
formation incomplete t Nyanza et don't l'instruction se borne savoir
lire, ecrire et calculer quelquefois tres imparfaitement. A part cela:
-ils sont devoues, honnetes et remplissent correctement les tacne8 quil
legr sont assignees.
A Rukira ils sont charges de la perception indigene, des recen-
sements, des feuilles de route a delivrer, de la surveillance dumar-
ch6, du pesage et de l'achat des vivres, de la reception et de liexpt-'
dition des vivres a Zaza et Rwamagana et a toutes lea autres besognes
simples qui peuvent se presenter dans un post.

Question 39
Tous les policies du poste sont originaires du territoire.
A part quelques exceptions on ne peut avoir en eux qu'une confi-
ance tres limited et principalement dans les policies douaniers qui
sont h la frontier et presque sans surveillance; j'ai d a plusieurs
reprises faire des P.V. pour vols ou exactions.
Ils n'ont aucune formation et leur mission consist a accompa-
gner les caravanes, a surveiller le march, a fournir les gardes de
nuit au bureau, a la surveillance des travaux; a certain d'entre eux
l'on peut confier les convocations aux chefs et aux notables et mime
des arrestations, mais je le repete il n'y en a guere que deux ou -
trois A qui j'ose confier ces missions .

ENSEIGNEMENT. .


Question 40.
II existed a Rukira une ecole officielle pour les fils
et de notablesqet qui comprend une section inferieure et ui
superieure.
II y a 98 eleves inscrits et la moyenne des presence
a 70 environ.
Les deux moniteurs ont 6te forms a Nyanza.
Les etudes completes comprennent 4 annees don't 2 anne
inferieur et 2 au course superieur.
Au course inferieur sont enseignes les premiers 6lmen
tires ci-dessous, sauf le frangais.


de
ne


chefs
section


est


de 60


es au cour.

ts des m.a-


Programme des course.
Lundi Arit.'htique-Kiswahili-Geographie- Hygiene et conseils-
Mardi Arithmetique-Kiswa.ili-Calligraphie-
Mercredi Systeme met.-Kisaahili-Gymnastique-Conseils-
Jeudi system met.-Kiswaiili-
Vendredi Arithimutique-Kiswahili-Geographie-Frangais-
Samedi Frangais-Lecture-Chan t-Gymnasti que-
Les course ont lieu de 8 1/2 a 12 hres, et de 2 a 4 1/2 sauf le judi.
apres-midi.


^ "- .* '- .. :*

i- *' '* '' ''


s




Rukira


Question 41.
MISSION DE RWAMAGANA


(Ri .PP .Bla",cs-Vicariat Apostolique du Ruanda)


La Mission de
et en plus de cet
r6parties sur difi
liaires noirs.
La Mission de
tuellement par le
et De DekIer.
11 existe a R
et un dispensaire


MISSION


DE ZAZA


Rwazragana est situ6e dans la
6tablissez-ent principal il y
6rentes collins et qui sont


Rwamagana a t6 fondue en
R.P.Superieur Van Heesvryck


wamargan a
o0 la moy


une eco
enn e j o


(RR.PP. Blancs-vic


le fr
urnal


aria t


La Mission de Zasa est situ e cdans
Lac Mugesera et cet etabliseement compt
dans les provinces du Migongo, du Gihun
confines des auxiliaires noirs.
Oette Mission a 4te fondue en 1907
par le .P,.Superieur Soubielle assisted
le/fT~ e Lasschuit.
Ele comprend egalement un etablis
noms suivent :
Mere St-Rayvmond (Tentin)


Soeur
id.
id.
id.
id.


St-Ephrem (Bernier)
Marie-Angele -Z eyman)
Ste-Godelive (Wallemans
Bernard-Marie (Defosse)
Marie-Ange (Roy).


- Un dispensaire avec une
deux aides.


province du Buganza
a 11 chapelles.-coles
confines des auxi-


1919 et
assisted


est
des


dirigee ac-
R.P. So.ete


6quent e par environ 150 6 1~es
iere des mrlades est de 20 B 25
i-

Apostolique du Ruanda) i

la province du Mirenge pres duj
e 31 chapelles-ecoles r6partiesi&
ya et du llirenge. Elles son,


et
des


est
R.P.


dirige
Cazanau


segment pour les


soeur


infirmiere


actuellement
L, Van Bare et


soeurs don't


dipl8mee


les


et


MATERNITE-


OUVROIR -


L'institution de la "Goutte de Lait" n'existe pas mais
il y a des consultations de nourrissons tous les jours. .
I1 ompte 110 orphelineg,103 orphelins ainsi qu'une cen-.
t ne de veuves don't quelques-unes avec de petits enfanfsi
est un ouvroir de vannerie oh travaillent une quaran-
taine de petites files en sortant de classes.


Question 42.
11 n'y a pas de Mission d'un autre culte dans le territoire mais
la CHURCH MIS8IONARY SOCIETY poss~de 5 chapelles-*coles et un petit
dispensaire a Rukir& desservi par un infiriier.noir oh la moyenne des
malades est d'une dizaine par jour environ.
Je n'ai aucune remarque a faire concernant la coexistence des
'taolissements de la Mission protestante de Gahine et de ceux des
Missions de Zaza et de Rwamagana.


INSTITUTIONS RELI GIEUSES .


-- --


o DISPEI!SAIR


- 27 -


f~
i.
r
s




28 -
Ruki ra TRIBUNAUX INDIGENES
Question 435
Tous les mois un des six cnetls du territoire est nomm6 Juge du
T .I. et huit notables cdsignis dans les quatre provinces servent
d'assesseurs
Un chiffre impair a e4t choisi pour qu'il y ait une majority en
cas oh le Tribunal devrait mettre aux voix soit pour une cause quelco,|l
que ou soit encore pour le prononce des jugements. Les assesseurs sontl
designs dans les differentes provinces pour emptcher les fraudes le
plus possible et de fagon a ce qu'il y ait toujours des juges don't les.
interets ne soient pas en cause ce qui se produirait certainement si
tous 6taient design's dans la meme province.
Le Tribunal siege tous les ,;ours de 7 hres h midi.
A cause de 1 famine j'ai ite ob'lie la plupart du .temps de rein-
placer les cnefs par un notable influent et c'est ainsi que les cnefs
du Buganza n'ont pa singer jusqu'1 present.
Le De16gue assisted aux audiences deux fois par semaine quand
c'est possible et toutes les autres matinees jusqu'. midi sont consa-
crees soit a des affairs qu'il imported de trancner directement soit
des affaires reviser.
Les jugements rendus par le T.I sont toujours executes soit vo-
lontairement soit par intervention du D5lgu6 ; la contrainte a ra-
rement ete employee jusqu'a present.
Les indigenes qui le desirent peuvent se rendre au Tribunal d'ap-:
pel de Nyanza ,ais je n'ai pas encore eu le cas jusque naintenant.
II n'y a plus d'incarcerations prononcees (il y en a eu deux en
10 mois de temps) et les c0ondamnes etaient detenus dans la prison du
post et nourris sur Ia calsse du T.I. (Fonds Musinga).

ETABLISSE~N TS COMM0 RCIAUX
Question 44.
Liste des etablissements commerciaux :
Fire. Siege Nationalit Nationalite du Gerant Oosarvmt.
Estaf Kigali Belge Somalie Frangaise
Remtulla
Medji id. Indou N ant Mag.ferme
Kalfan-bin
Raschid id. Arabe Tang. Territory
Sef-bin
Mohammed id. Arabe Tang. Territory
Sherif-
Gulamalisha Gatsibu Indou Tans. Territory
Aziz-bin-
Nassor Kigali Arabe Tang. Territory
Yuma-
Osman Kigali Indou Niant Mag. ferme
Pardan-Mandj i id. Indou Neant id.
Miragadjano Gatsibu Afghan NTant id.


Tous les cornmergants etablis a Rukira sont des representants de firmes Ie
don't le s iege principal se trouve dans une autre locality. [
AFFAIRS TRAITEES 4F i
Vente de tissus et .d'articles de trite pour indigenes
Achat de peaux de gros et petit betail. -i


1 I
\




29-
Rukira
Question 45
1I n'y a pas d'op rations c
ce: les magasins sont dpourvus
mentaires.
La seule operation qui ait
peaux. Ci-dessous Ie taLlea:i dec


Peaux de gros
retail
(en Kos. )


peaux de petit
be tail
(uiece)


oenmerciales
en g'on ral


d'une certaines
des articles les


impo rtan-
plus ele-


quelque importance est l'achat des
produitsc Ecnetes du 1-1 au 31-8-1929.
Care. Valeur.

(en kos.)


12.659


7.158


92


. 165.802 frs.


AGRICULTURE-POSSIPILITE D'INSTALLATION POUR ETREfRISES EUOPEEZN
Question 4f.
Comme terres don't la rise en valeur par les indigcnes nest pas
a pr6voir, il n'y ui~re que la region situd.e le long de la Kagera et
le nord de la prroince du ; igongo (voir croquis ci-joint).
Les terres situies le lonA e la Kagera sont assez pauvres, l'eart
y est rare et c'est le pays a malariA par excellence; le nord de la
province du Migongo est totalement depourvu d'eau.
A part les regions ci-dessus tout le reste du territoire est oc-
cupe et avec 1'augmentation de la population, qui double environ en 30
ans, les paturages necessaires an oDtail, les reserves bois6es A con-
server, les terres ne devraient pas Ztre cedees a des entreprises
particulieres.
Ci-dessous la density de la population parprovince et par km2,


Gihunfa
Mirenge
Buganza
Iigongo


Superficie,
1124,370 knm2
151,480 id
670,298 id
1167,615 id


ombree d'habitants
61.861
16.325
47 .567
23.187


55 h.
108
71
19.8


Question 47 .
Superficie totaled


du trri toire:


.351 .488 km2-


Lacs
Iarais non cultiv6s et qui pourraient Stre drain
peut-Stre en parties:
Terres non cultivables a cause dec amac rocheux-
Province du I.igongo 1/10e dec terrs :
Terres cultiv6es suivant statistiqules du dernier
Rapport Agricole :
Terres en jachires :
P&turages-
Productio- des
le va es- 50.000 Lovins


es


environ.
En km2.
237 .725


30 .000

116.761


610
610


9300
.300


60.000
11 .000
S.lh. par tte de
1/5e H. par t+te d
et qui ne peuvent
pour les cultures:


caprins
ovins
gros betail et
.e petit betail
Ztre distraits


642.000


Total km2 : 2.247.086
ou soit 3.351.488 2.247.086 = 1.104.402 km2 ou 110.440 H.
Si 1'on ajoute ces 110.440 les 122.060 H. de terres cultivees ou
en' jachres. 'on arrive au chiffre de 232.500 I. de terres a cultiver
ce qui divise par la population total t de 143 .490 habitants donned 1H7
environ ou 5.77 environ pour chaque mn le adulte pour une population
de 40.253 individus.


Par iam2.


km2


par
id.
id.
id.


.i


___ ____ __ ___ ___


1.






































NO R0


,, a\ K "


~ ~t~OLbt~d


J~ ~a


-11/o 0 o. 0pe e.




Rukira


Question 48
A 4 Epoqu e d'en se:enceenmet net


de r6colte pour les differentes cultures
e2s e::crec eent Recolte


Sorgho-
1-laricots-

Pois-
Eleusine-


Arachi deo-
Ptaates louces-


MaTs-
Bananes-
Apres un
douces 1
mois env


e
es
ir


2n7


recolte
champs
on.


todu
des


de so
cont


temps:
plu es


rrno, de
laiss -


Sanvier
septembre ou
SOctore
;Lars
Octobre et
iars
Octobre
En saison seche dans
sur les plateaux.
J anvier
En tout temps
mals, d'arachides e
en jacheres pendant


juillet
fevrier


juin
Fivrier
juin
Mai
les marais, en


sai-:


Juillet


t mrme de patates
une pDriode de six


C- Statistiques du
Superficie c lt
id. cultivSe
id id.
id. id,
id. id.


Diff erence:
l1s patates
D- LMoyenne des


dernier Ra
vie:

sorco :
patats :
arachides:


25 .480 IH.
douces Let
r6coltes-


Ce
- -


.pport Agricole-
"1.030 H.


pourcentag
S~rr chidec
Ccr ales, L


500 H.
20.000 II.

50 H.
35.550 H.
e n'est pas constant
qui epuisent moins
~gu::ineuses, etc.)


c omme
le sol.


Sciences confines au sol


Rendement moyen
a 1'hectare (En


_qui ntaux


Mars
Sorgho
Eleusine
Bananes
Patates douces
Haricots
Pois
Arachid es


120
50
40
400
250
200
130
200


Kos .
Kos.
Kos .
pieds 1 1
Kos rizo ies
kos.
kos.
kos.


Question


49.


D'autant que j'ai pQ m'en rendrei compete dans mes
le territoire, les-cultures indigenes. au Kissaka sont
n.lles. et sont quelquefois faites en dpit du bon sen
tu'res sur les pentes des montagnes ou'celles-ci sont
fortes pluies; champs laisses en jachere quelquefois
mencements avant la saison, cultures dcns des rmarais
pleine saison des pluies, negligence d'employer les e:
manquent cependant pas avec les nombreuses tetes de pi


Dan s
rait t rrs


les raits
utilement


d6placements dazs
loin d'etre ratio
s; tells des cul-
entraindes aux
inutilement, ense-
non drains en
ngrais qui ne .leur
etit et gros. betafl


exposes ci-dessus la collaboration europeenne pour-
i-terveni r.


Question 50.,
L'outillage Agricol indi 'ne est des plus simples et se compose
de la houe et d'une sorte de serpette en forme de point d'interrogation
appel6e "moholo".ll peut se procurer assez f-acilement cet outillage soti
chez les forgerons indigenes du pays soit dans le commerce pour les
houe ss eulemen t .
Le cor.-Lerce local est rarerment a mme de pouvoir fournir les indi-
gene et il serait utile quc le post puisse disposer annuelement de
2.000 houses pour la vente aux indigenes.~n plus do la rarete de cet ar-
ticle,le commerce local est clquelquefois excessif dans ses prix.


TTom


pour


15
20
10
30
100
20
15
12


- 30 -




- 31 -


Rukira


Question 51
II n'existe pas de for ts ni d
Kissaka nais au T .0. de la aagera e
Migongo 1'on trouve de vastes 6teri
quelquefois des galerics boisdes le
que dans certaines vallies m-arcage
sont alors en grn6rel des arLre- d'
Autrefois le poys devait etre
il est question ci-descus et que 1'


le ,long


.Ie la Kagera


le cas pour le no
vince du Buganza,
conjecture c'est
soit de petits bo
colmme 1'Umu inya
1II rtplus
etendues tres con
cultures rmais il
breuses :ontagnes
qui auront du ent
les pentes.
D'apros les
tants est celui q
16lcni'e ne pourra
dans le Kiss-aa,


rd
et

is
par
Que
sid
a d
e'n
rai


ui
it
ou


e bois
t Cans


ues de
long d
nses d-
"I s e 3 d c.
assez g
coauvert
on ne t


ou dans certaines r6g
du I.iion go et mnr:mei une
ce qui pourrait done
l'on trbu-' trEs souv
ou Lion cncci e de~s arb
example.
probable que l'indige
erables de ces especes
Q egalement etre aidce
forr-e de dome sont 1'
ner cc qui existait de


t

?
L
i
1


PROTECTION DES FORETS


ne a defrich6
epineuses po
par la nature
indice de for
bois sur les


iseignements indigenes l1tat actuel
est connu depuis plusieurs g66nrati
fire supposed qu.'il y ait eu autre
mrnZe que le pays 6tait plus bois6.


autrefois des
ur y fire ses
car de nom-
tes erosi.ons
sommets et


des
ons .e
fois


bois
t au
des


exis-i
cune
for tt


Question 52
Les deboisements qui out et. effectues dans le ter
notre occupation sont peu important, le poste et l.a s.e'
Zaza ont pris le bois indispensable vers la colline Tun
vallee de la Sarambuye. Actuellement la Mission de Gani
bois dans la vallee '!gezi ainsi que les mines de Bujumo
planches et cnevronb et qui ont regu l'autorisation d'y
Ce serait une errcur de croire que l'indrigne coup
de grances dimensions ,'- moins pcut-etre qu'? proximity
portants et ou il doit fournir du "ois de chaufface en
n'y a pour l'indigCne cdu territoire de Rukira aucune ne
livrer A de g-rands dLoisients cor au Cogo elge o
LICrlO~~;eu' i3s co. C cnc u Cong~o ?elg~e oh~


entieres
les peti
milumba
vallies
et come
i'A


on-t isparu sous la
t aresare 6cpin:ux qu
ou "Imivur:u" ~ plant
suffisent a--pl, en t
Lois de construction
administration a comm


le pays des 1919 ;
milliers de plants
sans grand r.sulta
vages causes par 1


hac

par
Sse


enc.
ence


tous les posters
d'eucalyptus o
t a cause de I'
es fourmis blan


he des cu
on trouve
lui auto
s besoins


Spend
ont 0t
nt 4t
incurie
cnes


r

A


ltivateurs ; la
un peu partou
ur de son rugo
et come bois


se des measures
boises, des c
.onnes aux indi
des natifs et


ritoire depuis
ule Mission de
duti et.dans 1E.
no coupe du
qui y debitent
couper 100 m3,
e .des arbres'
des posters im-
quantit 11
cessit6 de se
des forts
haute brousse,
t ainsi que leu
et dans les
de chauffage

pour reboiser
entaines de
grnes mais
aussi aux ra-


Question 53. SITUATION DES FORESTS XISTANTES .
Les bois epineux couvrbnt une superficie d'environ. 50
Les bois de haute futaie couvrent une superficie d'environ
BOIS EPINTEUX:
Noms des essences Pro'pai.tis. ]De
Italehilungu Les semences servent a parfumer 2 5s


Mmuyeb e'
Tmugeyo
Umufwatangwe


les tissus
T 6 ant
id.
id.


1'Ha


.000 Ha.
5.300 Ha.

nsite.
00 arbres
environ.


::
i
j '
~
lJ
'
i ,
r' .`~j
I :
i
1~~;
1

i
.-i-
-i ,
i
/I
f
..


i

de haute futaie dans le
le nord de la province du
bois epineux et rabougris ;
es rarais de la Kagera ains8
la province du Gihunya, ce
ran~des dimensionss, .
des espbces 6pineuses dont1
rouve plus actuellement que
:ions inhabitees come c'est
partic de l'est de la pro-
r. quelque realite h cette
ent au somnmet des collins
res isol.s de ces especes


i


":I"


A;- --- ---- -




'Rukira


BOIS EPINEUX.


Nom des


essences


Umunyenza


Umushubi
Umusongati
Umugu
Umun i ny a

Amasneka


L corce
dans les
Les fruit


Pro prices
e an t


id.
id.
id.


reduite


pans events
;s peuvent


2.500
1'Ha.


en poudre


Density
arbres &
environ


sert


indigrnes.
en etre nanges .


Bois


non 4pineux


TUukindu


Irmirama


de la Kagera


zspie dc palmier.
On en tire des fibres

Ti Cant


et du vin.


Assez rare et
dans les endroits
marecageux.
100 a 200 l'ha.


BOIS DE HAUTE FUTAIE


Imomeyo i ri
Imis ibya
Iminyagehira
Imisavi


Imikore
Imivumu

ARBUSTES.


Propres


pour la plupart


a la


construction.
id.
Pas attaque p vr les fournis
blanches,
Construction.


L corce.


sert 4afabriiuer
t ssus .


des


M:ushal i shali
Umus ebeya
Umul ehe
Umumba
Umuvugangoma
Umukuyu
Umusasa


Umuka
Umutohi


Donne


meant t
id.
une esprc( de comme


Bois de construction
o is de construction
id.


Frui ts


comestibles
7e an t
NIant.


Assez rare
id.
id.


Pourraient
dependant.

Imi ramaa
Umuke renga
Imishikiri
Imisibya
Imisebeya


?tre


utilisls


Racine


cormine chevrots-Sont


de mauvaise


eN6an t
id.
purgative


id.
Ces bois sont employes


' industries
des manches


dans


ind.pour la confection


de houes,


pots


quali te


100 L 200 a l'ha


et assiettes.


ARBUS TES .


Ihibogobono
Umushundula
Amabungu


Ricin
Donne des fibres
s)p~ces d, racine comestibles


Assez


rare


id.
id,


- 32 -


50 a 100 a i'ha.


.




Rukira


- 33 -


Question 54


INDUS TRIES INDIGENES


LA POTERIE.














L LA VANNERIE.












INDUSTRIES DU


Ce metier compete


utiles a la
"Ikibindi"
son des ali
La rn~atire
buba" qui
cuts et pu
sistante ~
La poterie
four sorm:nai


de nombreux


Svie indig ne en
pour puiser et co0
ments, etc.
employee est une
est malaxe avec
lv6rises de fagon
l action du feu e
est conf ectionnoe
re.


artisans et est un des plus
fournissant les pots ou
nserver l'eau, pour la cuis-

espece d'argile appelee "Li-
des morpeaux de vieux pots
a rendre 1'argile plus re-
t i la rendrc moins poreuse.
a la main et cuite dans un


Les debouch.s ne manquent pas aux potiers qui ont toute
la clientele indiigne ot le poste.
11 ne me semile pas qu'un avenir quelconque soit r6serv4
- cette industries qui a mon avis restera essentiellement
indigene.
Les vandiers cont peu nombreux dans le territoire et ne
fabriquent que des paniers grossiers destines au trans-
port des r.coltew, des pots, etc.; certain fabriquent
des nattes ou "Ikilako" asses grossieres et que les indi.:
gnes enmploient pour se coucher.
Les m:atiAres employees sont les fibres des arbrisseaux
denonL-mes Imbabaza, Imyengere, Ingese et Mutshundula.
Conmie pour la poterie le tout est fait h la main et la
clientele pour ces articles ecst essentiellement indigine
n c quiu concern"e I'avenir reserve a cette industries
peit-'tre pourrait-on prevoir 1'.chat de ces paniers
pour iemILallag.e dc products comme les vivres,le coton,
etc.
FER. Les forgerons fourniscent leurs compatriots les
outils agricoles,houes et serpettes,necessaires aux tra-,
vaux ,des cultures ainsi que les ar-es,fliches,lances et-
couteaux. Le mineral trcs abundant est recueilli A fleur
de sol et fondu dans de petits hauts-fourneaux en terre
" l'aide de carbon de bois prepare avec des essences
lirneuses determinees.
Les forcerons indigenes emploient un outillage assez ru-
dimentaire et qui consiste en un soufflet pour aviver le
carbon de Lois et fair rougir les pieces a fagonner et
une masse de fer qui leur sert de marteau; l'enclume
est en general une grosse pierre.
11 ne me parait pas qu'un avenir puisse btre reserve &
cette industries don't les products sont nettement inferi-
eur h ce qui se fait dt plus grossier en Europe, ceci
pour les houses.
Presque tous les indigcnes prDparent eux-mtmes et au fur
et measure de leurs besoins des liens grossiers pour at-
tacher le petit c6tail, etc., et emploient les fibres
denomr"es LIurumba, .Lugusa et Kishurishuri.
D'autres cords et ficelles cont fabriqu6es avec les fi-
bres du bananier (Ubutumoa) ou encore avec le Sanseviere
(Umugwegwe) que I'on trouve en assez grande abundance
dans les fourr.s des bois epineux. Ces cordes servent
surtout a fabricuer les filets de cnasse et h divers au-
tres usages. Les cordes sont roulees a la main sur le


genou et la confe
Au control ire de c
Ruanda, cordes e t
sont d'un travail


action
e qui
ficell
trop


est assez lente,
se passe dans d'autres
es ne pourraient servir
imparfait'.


regions du
car ellea


_...~
i




Rukira

Question 54


- 34 -


Elle ne se pratique Guere le long de la Kagera et il n'y
a que quelques pecheurs au Lac Mrugesera.
Les indig-nes pe-chet i 1'ide de crandes nasses et r6-
coltent des silures de taille moyenne ainsi quo de pe-
tits poisons de 5 a 8 cent. de long.
La production est consorme"e per les p~cheurs eux-mimes.


CLuestion 55
Les prrvenus qui
soignis par 'i. l'Agent
legu6 ou son Adjoint.
ils sont visits s
c6ratiofi.


REGIME I PEIMTENTMTIAIR

torret mal.des au course
sanit"ire du Iposte et e


par l'Agent


de leur detention
son ddfaut par le


sanitatire auC moment de leur incar-


Question 56
Les indigenes font nettement
considered come une prcstation et
frais aux europeens du post.
Je ne crois pas que les prix
des autres posters.

Prestation pour 'Administration.


la distinction entire ce qui est
ce qui est necessaire en vivres

pays soient inferieures ceux


Beurre Le po
pour
de la
est di
Bois de chauffage-
MatIriaux de- Un s
construction
Vives- II n
certa,


ste
les
tro
e 5
Est
tick


,y
ins


doit fournir iern
besoins de 1'h8o
upe, du personnel
frs le ko.
coup par les t
est payD 1 fr.,


isuellement 100
)ital de Kigali
1 et de la Pri


travailleurs
une botte


du
de


a pas d'achats de vivres ,- caus
moments -our nourrir le person


kos.
plus
son .


de
la
Le


beurre
ration
prix paye


post,
paille 0.10.ces.

e de l famine.A
nel, j'ai ete


E~itail-


11 ne
soit
temps
jet d


faudrai
de bonne
de mour
e la fou


oblug a d'acheter
La vin~re c. Loud
paye( un granc ie
150 frs. le t.te
tente d 'ab tae n
et ccci est exact
t prs +-ttendre de
volonte et spont
hit de faiinl. Toute


rniture


du beurre


_ivres frais pour europIens.
ni les indietnes montrent
est considered par eux coT.me un
ne les vivres necessaircs aux
qu'il s'agit de vaches lait
mauvais vouloir et cependant 1
ailleurs. TDepuis 10 rois que j
seule fois un indigene ne m'a
l'on ne dlemandait rien aux che.
sernit r.eduit a ne angerr que


le KO. d


e sorgho


Lherie pour le person
SKo. et le taurillo
tr1s souvent le no
.e pervient prs rc
car j'en ai fait ]
is indignes qu'ils
-an6:nent car le pers
s les semaines il f
et du betail db be


tant de mauvaise v
e prestation, que c
europeens? C'est pa
que les indigrnes ro
es prix sont aussi
e suis au territory
pr6sent6 ni une pou
fs, il est un fait,
des conserves.


a 2 frs.


>nnel et la pris
>n est paye de 1
)num6 Ali qui pai
center dans ses
Le contrSle.
apportent quoi
connel aurait le
'aut palabrer au
)ucherie.


on est.
20 & -
e pa-
frais

que c

su-
*i ..


rolonto pour ce qui
lire en ce qui concern
:rticulibrement lors-
lontrent le plus de
eleves que partout
'e de Rukira pas une
lie ni un oeuf et si S
c'est qu Il'on en



-


sont:.
De- ..


*1




Rukira


Question 56

SLait-
0 eufs-
P]ules-

Mouton-
(petit)


Prix -payes
0.50 ces. le ,itrc
0.10 ces picee

S ranc s e spi
De 20 35 frs. pi


environ.

Ce la rrosseur d'un pigeon cgr les
ont pasc mangcables).
Bce et la peau reiiise a 1l'nd iene.


Question 57

CoGt de la ration rnp:len-entaire depuis le ddbut de l'anne.

Depuis le ,ois de janvier jusque fin juillet le prix de la ration a
5t6 de :
Homme ; 1.40 fr. par jour
Ferned : 0.85 Er. id.
Enfants : 0.45 fr. id.
Comnxr les vivrcs 6taiCnt prlevfs sur les vivres "Disatte", le reli
quat des sormnes a ct6 pris en recette au livre de caisse.


En acoat la ration est
avec u.ne certain quan
En septeeibre la ration
vivres.


Dans ces
le bois.
la ration
au person i


revenue ,0 0.94
tit6 de sorgho
est rf. venue a


ces. par homme, sans vivres mais
achetee sur place.
0.67 ces. par home mais sans


prix sont comprise seulcemnt IE beurre, la viande,
Autant qu'il a et6 possible vu le ci.rconstances
o0l.
.2el .


Je relieve dans les archivCes
1928, a sorti une commne de
soit 0.24 ces. par jour etf
pO acneter :
250 kos. de haricots 1250
Dois 40 lkos. de beurre et


que nior prdieersseur, au mo
294 frs. pour la nourriture
par ohomme. Pour cctte som me


is
du
mod


le sel et
actuelles
fournie



de janvier
personnel
ique il a


kos. de patates douces 120 charges de
190 kos. de viande.


- 35 -


.