Territoire de Mulera. Rapport etabli en reponse au questionnaire adresse en 1929 par M. le Gouverneur de Ruanda-Urundi a...

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Territoire de Mulera. Rapport etabli en reponse au questionnaire adresse en 1929 par M. le Gouverneur de Ruanda-Urundi a l’Administrateur du territoire du Mulera, M. Wouters (manque la fiche biographique du Chef Gakuvovu). 19 pages. Jean-Marie Derscheid Collection
Physical Description:
Mixed Material
Publication Date:
Physical Location:
Divider: Reel 2

Notes

General Note:
Image digitized from microfilm. Best quality available.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
System ID:
AA00002249:00001

Full Text























Rapport tabli

en r6ponse

au

Questionnaire adresse en

par M. le Gouverneur

Ruanda Trundi

& 1'Administrateur du

TBrritoire du =L ERA. (
e n w w w m e e m e m


1929

du


Mr WOUTERS)


/ ) cyA.. fA r .A
h~-i"L4;ll~liGU .2




/ 1- -
RESIDNTCE DU RUANDA.
TERRITOIE -DU MIULERA.


A. DOCUMENTATION CARTOGRAPHIQDU .


20) A Le territoire est trBs rontagneux et les chutes d'eau et rapi-i
des sont nombreux. Ces chutes et rapides peuvent fournir une cons'i
deraole force motrice. Pour plusieurs rivieres me deit d'eau est
grand, aussi bien en saison seche qu'en saison des pluies et il
faudrait des installations coateuses pour chapter une quantity
d'eau limit6e, qui suffirait pour faire fonct onner les machines.
La hauteur des chutes varie entire 5 et 50 metres.
B Dans la plaine de lave il y a quelques rivieres, qui se des-
sechent dans un laps de temps de deux heures apres une pluie, ce
sont des torrents, qui descendent des golcans. Les autres rivires.a
sont alimentees toute l'annee et apres de fortes pluies la crue.
monte consid6rablcment. La rivibre MIukungwa, qui drain la grande
parties des eaux du territoire vers la Nyawarongo, subit impercep-
tiblement la crue D6vcrsant des deux lacs Bulera et Ruhondo sa
crue est rdgl4e par csc deux lacs. Un mois apres la saison des .
pluies les eaux atteignent la plus grande hauteur et out environ
0,75 rmt. a I tt. de hauteur au-dessuc du niveau normal i. I
C On distingue deu-x orts de terre. La lave, tres riche et
l'argile. La miise en cultures de la plane de lave exige de- grand.
efforts. Les autochtones procedent par 6pierrement, et depuis no-
tre occupation bon no.mbre :'hectares furent mis en cultures, I1 -y
a beaucoup dl'endrcits ou de -rog blocs de pierres rendent l'exploim
station pour les indigenes quasi impossible. La plus grande partial
du territoire, trBs montagneux, renfermn. un sol argileux, bien
fertile. La couche arable peut atteindre 2 mntres. Sur certain
soxnmets des :iontagncs, des pierres s'opposent la culture du Sol.
Les cultures sont favoris6es par une humidity constant, qui per-
siste en saison snche et qui permit a l"indigene de cultiver h
peu pr.s toute I'annee.

B.- ORGANISATION POLITIQUE ET POLITIQUE INDIGENT.


3) Le territoire du Muulera fut occup- apras la grande guerre au mois
de janvier 1917 Le premier chef-lieu fut cr66 h Gihinga gitee de
Munyachina) sur la route actuelle de Ruhengeri a Kigali, prbs de- l
riviCre Bass6. Cet endroit fut principalement choisi pour pouvoir
exercer une action vive et rapide dans les provinces du Buberuka,
Kibali et Ndorwa, ou la population etait tr.s turbulent. Apres 16
mois d'occupation (avril 1918) le poste fut transfe6re. Gashunga,
dans la vallie de la riviere Mulinga, province du Bugarura, h une
distance de 3/4 d'heure Sud-Est de la Mission de Rwaza. Au mois de
janvier 1920 le chef-lieu fut dofinitivement fixed a Ruhengeri
poste actuel)..
4) Le registry des renseignerrents politiques ne content pas d'indica-
tions sur l'adoption des limits actuelles. Le rapport annuel de
1923 donne les modifications de limits, qui .ot lieu entire le ter-
ritoire du ?ulera et Kabaya et le rapport de 1925 donne cellos en-
tre le territoire du Mulcra et celui de Gatsibu.






5
et 65


Monsieur Wouters
1926 jusqu'au 25
dirig4 le territ


M Monsieur
;Jusqu'au
traction d
Monsieur
Le nom de
stations des
traction
avenue a
repet pa
organist


Borgers
15 f vr
u terri
routers


I


jusqu'au 18 octobre 1926. A partir du 18 octobre
novembre de la mnfe ann"e, Monsieur Philippart a
oirc. Du 27 novembre 1926 jusqu'au 10 mars 1927,
a occupy le territoire. Depuis le 10 mars 1927
ier 1928 Monsieur Philippart a assure l'adminis-
toire. Depuis le 15 fevrier 1928 jusqu'l ce jour
a pris la direction du Mulera.


Monsieur I ertens revient encore souvent dans les convert
indigenes h cause de ses trois sejours au Mulera, la cov9-
de la prexnire maison en briques h Ruhengeri et la grande
Ruhengeri .Le nom de Monsieur Borgers est certes le plus
Lr les indigenes,principalement parsuite des reformes et
;ions politiques du territoire.


Lors de la creation du territo're, la region tait dejh -divisee en
chefferies. La plupart des chefs ne residaient pas dans leur chef-
ferie et n'y avaient pas mnme un repr6sentant. Tous les 3 ou 4 an8,
eux ou leurs envoys reparurent dans les chefferies pour percevoir
les prestations. ils rencontraient une vive resistance de la part
de bahutu, qui, tr.s souvent parvenaient a chasser leure exploiteurt
Les regions du Kibali et Buberuka Ataient certainement celles oh
les bahutu taient les plus ecalcitrants enters l'autoritd des
batutzi. Se livrant au pillage et trigandage et impregnes d'un es-
prit d'independance, les dPb3ut3 de 1'occupation ont eti trbs dif-
ficiles. Les indigenes d'autre2 territoirEs n'osaient guere se ris-
quer dans ce pays sauTage du Zulera; les gUerres entiree families
taintt livrCes continu(lleLmnt ; la vendetta -tait courante.
Chefferize Gakwavu -= Lore de lr creation du territoire Nyirimbilima
(nevcu de Lucinga) co danriait cotte chefferie. En 1917 ce notable,
par suite d'un .malentcndu avec SuJ..inGa et craignant le courroux
du ILwami, se sauva cn UgCnda. Using' le remplaga par le chef ac-
tu el Gakwavu.
Au Kibali ,unyakigeri a demand r quitter cette region difficile
et rebelle et fut replace par Selukenyenkwale, qui en remiftT i
cO_.mandeEt-a z Ion. frCrl- Senyakazana. .
En 1925 le chef Biganda, notable d'esprit retrograde fut destitute
et le conmmandement't du Buhoma fUt remis a Senykaan ..Qui avait
faith preuve dC'ac i. ite et c'.'neregie aul Kibali. Au Kibali, i ie
azana fut replace par Kalirmaa. fils ie S'elukenyenkwa1ee chef.
Das l~es autres cheff~mries, 1'autorite belge a exige des cheld
d'occuper le pays d'une fagon permanence par les chefs mtmes, ou
par un mem~re de leur famille ou par un repr6sentant digne.
L'occupation constant et reguliCre du pays a fait disparattre le
brigandage et le pillage dans le Lulera. Los actes d'hostilite et
de rebellion, qui deviennont tres rares, se commettent individuelt
lenent et non collectivement comme dans le pass.
Le post de Gihinga fut fond6 per Monsieur Delvaux, qui a remis le
territoire a Monsieur MIrtens au 25 juillet 1917. Monsieur Mertens
a administer le territoire jusqu'au 30 novembre 1917 pour le re-
mettre I Monsieur Collard, qui fut remplace par Monsieur Mertensa u
mois de fevyier 1918. Ce dernier a occupy le territoire jusqu'h
1'arrive de l'agent ilitaire Monsieur Willems au mois de janvier
1919. Monsieur VWillems 3 remis-l l territoire Monsieur Deben le
30 novembre 1919 L:e 20 :ars 1920 le territoire fut remis h Mono-
sieurVan Eeckfort, ~ui a alnistri le te.rr'toire, jusquu 17
A.= reA j-usqu'au 17
aoQt 1920 date de l'arrivee de monsieur Douce, qui a remis le ter-
ritoire a Monsieur Mertens le 15 Janvier 1921. Le 31 aoft 1922 le
territoire fut remis a M'onsieur Lontenes, e jusqu'au 10 avril 1923
date h laquelle LMonsieur Borgers a administr6 le Mulera jusqu'au
15 mars 1926. A partir de cette date le territoire fut occu nR-n


-7)


: :
.1
r


- 2 -




- 3 -


e) Come il est dit au :ro 7 1'Administrateu- actuel a occupy le terri
toire une premiere fois du 15 nrc .1925 au 18 octobre 1926.
Son deuximne Cdjour cormmence le 15 fIvrier 1928.
99 Le territoire du 'ulcra cor.pte lCs provinces suivantes : le Mu-lera
Slwankeri, Buhoma, Bushiru, Buhanga, Bukonya, Bugarura,Kivuruga,
Kibali, Buberula, loraa et Bukamba.
Toutes les chefferies, qui composent Ic territoire du Mulera sont:
Gakwavu, Lwampungu, Karyabg iti, Selulenyenkwale, Senyakazana, I..i-
tatiri, Kayondo, Biganda, Bushaku, Machari, Gasole, Semugaza, Lu-
kizangabo, 'Tdivyaliye, Lwangampuhwe, Rugwizangoga, Nturo, L*ide-
gcmnbya.
10)"Tous les habitants autochtones appartiennent h la peuplade Wanya-
ruanda. Au ITdorwa il y a quelques Bahimas installs, mais ils ne
fornment aucunemernt une chefferie a pT'rt. Les diff6rentes circons-


criptions ind
les chefs y s
11) Les limites
fagon precise
territoire de
c'est pourquo
12) Les limits
sont entiereimi


ont

. On
Kis
i il
des


ent


es reposent sur
installs par 1
nistratives du
pourrait fire
cnyi Cette lir
ne peut avoir
circonscription


enClob6es


par


des bases d'ordre politique. T
e LIwami.
territoire sont determin6es d'u
exception pour la limited avec
.ite passe a travers la forZt et
lieu de contestation.
s indigenes, mentionnees au N09


les limits


actuelles


ouis


ne
le


du territoire.


Le chef Gakwavu r6side dans sa chefferie au Mulera.
Le chef Kayondo ne resi-e pas dans le territoire. Son representant
Rubaduka a le cor -mandement de sa chefferie. ED 1924 Kayondo a fait
une visit au ilulera. Ce chef vient de confier le commandment de
sa chefferie !. son fils.
Le chef Sclukenyenkwale rside& Tyanza ct n'a pas encore visited
sa chefferie. Son fils Kalima repr6sont, son pore et done enti re
satisfaction. ?
Le chef Lwamp,~ngu, dcpuis 1926 a succd.d 4 son pere G ashamulaJ1,
n a pas encore vIsTt "". n C4 co'usI r Iayttaiiwao command t

Le c'6fi ~aryabiti pocsszd 'i'autrcs collins dans le territoire de
Kigali, oh il a 4t4 rete ru cette annie pour la creation des cultu-
resA.
Le chef achari, represents par Senjojo son neveu, a 't' appele
dans sa chefferie en 1924 pour 1'organisation politique.
Le chef Semugaza, tout petit chef, vst represents par son frere
Rurangangabo. Depuis 1926 Semugaza n'a pas encore visits sa cheffe-
rie,
14) Fichr Biiographique.
15) Je ne vois pas 1'opportunite de ddtacher certain groupements
des circonscriptions indigenes pour les rattacher a d'autres chef.
feri cs.
16) Les rcprosentants des chefs, qui n'habitent pas le territoire, se
trouvent en bon: teres avec l'autorit4 ind1igene. don't ils rel6-


vent. A exceptionn du n
chef Kayondo, les autres
des parents pro ches.
17) Les cnefs du territoire
relations avec le Lwami
de Musinga et qui ne son
ost evident, que sur ces
sur les autres notables


notable Rubaduka
rep resentants


sont peu, on po
actuel; il y en
t pas mrme regu
notables iMusin
influence du


, qui est
des cnefs


un client du
sont les fils ou


urrait dire pas du tout, e:
a qui sont tres rial vus
s a Nyanza par le Roi. II
ga n'a aucune influence et
Roi nest que relative.


1


n


i


.t




..


..M.- -


i -
1 :
:*


J'




- 4 -


La dependancF ces groupements indilgncs vis a vis des Mwami peut
presenter des a-vantags fort apprciables, rais tout ddpendra
des bonnes intentions et de la sagesse du Lwami. Ce system pre-
sente l'avantage de fire evoluer parall'lement la region du Ru-
anda au point de Tue administratif, economique et social. Par
centre si le oi montre ce la :nauvaise volornt ct agit sous main
tous les efforts de la civilisation europeenne peuvent subir un
retard consilerable Jans la realisation d'un programme iddal,
voire rAI :e StrI :5i Aits au n&anti.

C.- ORGANISATION SOCIAL ET FAMILIALE. REGIME DE LA PROPRIETY.
-------------------C--- --------------------------------


La population du territoire comprend
les bahutu'et les batva. Ces dCerners
cormme d:cs hormmes par les autres races
tire du rTord et d~di lUe Bube ruca.
Lcs bahutu component la majority des
homes adults et valid. L4 class
beaucoup noins nom'brcux Leur uomLbre
tes et valides.


19) Les bahutu, qui
tutzi, out con--
L'autoriti d' 1
niLat ra t o i
tions d'or rt. r
Par suite dc ce
d6tiennent 1'au
trop souvynt ti
coutumne peret .


se sent offfenct
Pour rermdier au
cer pr rr un a'tre
travail pourrait
valide ; et aux no
tem ent ou rra it
le no r a4r e a Jni.
4.
21) Comme dann tout 1
tout ce qui en rd
gans, rEgime des


les autr
c'est le
10 "encfan

m ille tun
tres-~e re
incontes


-I. 4;.I t


crv7 Icu-r
. jp Crt
i ne du t
oli tique .
ti.. '.-.
torii tc et
"nt. s d'e
La clas


1 r ts
, t C 4^ -"
Srri t A i r
A. .6 1)


ui .
;er p
ouvr
romp
c tue
mple
par
n pi
acco
cens
les
-on -


c


e


par cCs t
systvine a
S n r si
tre fix
tables, e
eur 'stre
istr.s re


success


trois races: les batutzi,
, qui ne sont pas considdr6a
vivent le long de la fron-


habsitnts
re giante,
s' lCve h


et comptent
les batutzi
1100 homes


47000
sont
adul-


rcf racta res a 1'autorite Ba-
e prop-ridt sur les te3rres.
, qu.i ont h la t te, de l'admi-
cst Las6e sur des considera-


U, il rezIi, que des notables,qui
. ocrzc.dnt pas de richesses, sont
luc de leurs administr4s, que la-
iTre, travailleuse et debrouillarde
series et les palabres surgissent.
1 comnlexe, il faudrait le rempla-
. Un certain nombre de jours de
an pour chaque home adiilte et
us d'une prime sur 1'imp i t.un trai-.
rde, qui serait calcul6 d'apris
es.
regles et ritcs du marriage et
Ct devoirs des parents et des en-
ve'vage) sont los mmecs que dans


es trri. oircs iu Ruc>na. Cc qui frappe dans Ie Lulera,
trs grand nomcbr d'Vcnfants. Les families de 6,7 mrme
ts ne sont pas rares La polygamic e:iste, mais beaucoup
ono s .La f e, la :ntre surtout, occupy dans la fa-
e place assez important +t est considered cormme la mal-
SI .ison. L pe out press st le chef
te et incontestable du foyer.


D- IMPOTS ET PRESTATIONS COUTUMIERES.


to:i e ontrituatics .t d. tte .. .tail par circoscrip
tion indigene.


e







Ch~fferies Sous-ch'ffrics.


'omLrc L c. con-
tritualcs pour
1928.


Nombre de totes
de b4tail pour
1928.


Biganda
Bus.,aku
Chytatire
Gasole
Karyabgi ti
Kayondo
twampungu
iachari
Sel ukeny enkyal e
Seemugaza
Kabanda
Rugwizangoga
Lukizangango
Ndivayaliye
Senyakazana
Gakwavu
id.
id.


id.

id.
id.
id.
id.
id.
id.

23) Jusqu'E nouve
du Runnda, I'
nan i re suivvr
aux chefs ou
un petit carn
-inscrire les
en fr. Pour u
pour y inscri
et tites Jee b


Buturo
Nsi ryuur\7a
Gai rma
Ruhan ga
Kalinda

Lusuhuke
L'v;ai tare
. wihandagaza
6Lv;angab o ba
Yac.e lla,
Ndangizi
Gahuri ro
Sebiousa


1 ordrc (no
imp8t de ca
nte : Tne p
sous-chefs

. tr 5 s et
ne colline,
re chaque
"t-I A Ia


faite pour chaque
tre de recensement
tres, des secretai


is c'
pittt
etite
letter
uel i
sorti
une
perc
fin


collins et
num ri que
res indigen


pour les assister dans Il.
buss 5tait toujours petit
cons tatic.


1200
1200
2600
350
4000
2110
3500'
830
3342
338
127
25
125
125
3100
2250
622
3700
1800
6000
700
1020
950
500
1750
250 ,
1500
1900
236

EJtGt 1929 )
ion et sur
quantity
5s. Chaque
1 y avait
es des acq
demiie paLe
option le
de crheque


le
du
es


total
terri
furen


pe rception
et aucune


f
to
t


. L
dif:


650
642
862
150
1880
950
1500
600
2207
55
45
35
55
56
1600
200
500
2200
1900
3900
400
1050
300
500
5665
300
1400
1647
94


de Lonsie ~r le Resident
le bitail1ut pergu de la
S'acquits fut delivree
chef ou sous-chef avait
une page reservee pour
uits avec I1'quivalence
6tait igalement r6servie
nombre de contribuables
exercise, addition fut
ut inscrit dans le regis-
ire. Pour les chefs illet-
mis leur disposition
ei noitri acquitss distri-
ficultU ni erreur n'a 6te


24) Durant I'exercice 1
une exemption pour
25) Les prestations en
coutume. Le tabl.:au
quantit .


928-
caus
na tu
au.


e
r
2^


- 53 contriluacbls soet venus demander
de m"rrldie.
e fouirnes au Mwai- sont precisees par
5 indique la nature des prestations et


II .0 -- I so I w -- I I I meI W me --4


la
la





Territoire da lMlera.


26) Les autochtones fournissent au Sult.a come.e il est indiqu au
tableau du n 2. Dpr ou l2 cou el c cshef est autoris6 p
cevoir on plus ur crceal suppl"mentaire "Imusogongera". Les ci
deaux supplimentaires sc calculent d'aprcs la couture : un pe
panier de pois ou haricots par unutiba, une houe par pot de m
27) L'Ad..inistratior est trs souvent oblicie de donner ordre aux
chefs de se confcrmer aux couturCes pour ce qui concern la foi
niturd des prestations du Ivari .
28) Voir tableau ci-annexI
29 Par suite de la vaw:ue precision de la couture des abus ont eu
toujours lieu.
30) En outre des prestations .n nat-ure, le chie Gaklwavu est astre.


. construirer
L'urugararna
ct l'enceinte
en main d'oeu
truire (une Lh
nee quand 1'i
sent en mlme
faite par les
sent u.n tUN rmo
A ce derniCr
semaine Pend
dtre availla
de "Tyanza daz n


et
e com
. Auc
vre.
aiLta
rnpc t
te rp s
atiL
hais bi
is L


leurs eux-srrnes
l -ortcalit (cuite
En 1925 = 12
1926 14
1927 C


r va i
t cc

dcs


entretenir Tl-yanza 1' URUGARA]
pose d'une huttc, o' les vivre
une autre chefferie n- e fournit
Disons -ale-ent que Gakwavu n
tion)-'ou parties du boma de I:us
ect port4 t Ty:anza les gens de
1'urugaraa La construction
tan t du Bukonya; 30 traveille
es ,',tre sos-chefs s'occupen


i, 87
lrps
t se n-
+ tte-


MA"
s so


(grnier).
nt d6poles


er-
a-
tit
iel

ur-


int


des prestations
e doit pas cons-
inga. Chaque an- j
Gakwavu constru'A
de la hutte est ;i
urs la construi-'
t de 1"enceinte.


travailleurs sont employes pendant une
de temps, exieg par les travaux, les
o, ucrr erc-:r. s et lo ent aux en vi ronsa
construites s la hhte par les travail-
_.__ \ i


rI


1928 = 1 (Ln 1928 Ic s6jour a 6td tr's
tions taiernt r.cltivcemint e
31) Chaque framille fourniscait tous les ci q j
\Wanyaruanda) et ce pendant deux ours un t
tration Be-le a pcrt Ile travail a dcux j
tard UN jour sur sept. Los ch-fs doivent
clinise, sinon ls r.uutu du Mulcra n tarde
32)et 33) Les Prestations en travail (uuttaka)
de 1'u1utaca. Pour I"u .:-ui d6pondcnt


et 1'ingabo doivrnt construirc
ses champs, apporter des vivrcs
chef, femIm, e"fants et c.har~..
qui dcpendcnt du chef pour 1'ub
seule:ncnt cultiver les champs e
taka une l6g.re redevance en mi
chanmp-sur une collin.c, qu'il n
1'ubutaks de cette collins utn.
replace le produit des journ e
de I'ubutaka, puis que e natii
l'ubutaka sur la colline, duque
Notons qu les e~, cars .:1e
xempDts de tous ls autres trav.r


que les eillurs con

port du boiC et de 1'
le tomr1a.


son bom a ,
, veiller
utk cas cd
utaka, ma


t
cl
ha
pe

fo

1
1x


4-+
1~L
r:;
is


court, les co
n bon 6tat).
ours (semaine
ravailleur L'
ours sur sept,


ns truc-

des
Adminis
et plu


81


respecter cette limited
ra point a se plaindre.
sent fournies au chef
cdu chef pour l'ubutaka
sers huttcs, cultiver
a nuit transporter le
adplacement. Les gens,
pour l'ingabo doivent


en outre payer au chef de
. L'ridiegnc, qui posside
,bite pas doit fournir au
title redevance rn vivres,
de travail perdues par le
urnit ce travail au chefc
il habite.
a garde cnez les chefs so
de l'ubutaka et c'est po


1 'bu-
un
chef de
elle
chef
de


nt e-
ur cela


!


1

i


t toujouirs chc-oic parmi les gens des envi-
.as alu chef; ils sont encore cnarg4s de 1'ap
eau pour Iec Leaoins du personnel occupant


tr

. <)


i


r\; T' CC~I 7~~L /


du sjou4





Territoire


du 1uulera.

Question


- 7 -


- PRESTATION1 POUR IUSINGA.


Ingabo:


Chef. Gakwavu
Uruyange, avasho Zarihi o, Invuzaru'ngo.


Haricots: 410
Pots dce mLiel


50 kgr.
: 200 &


oc es euves 50 .
C- U r
Houses usagscc: 50 "r
Paniers : 30 'a 3. fr.


15
5


E 1,50
30 frs
frs .
frs .


pots de Li-re au riel : 10
laurillons: (tous lef u::
u r A4. I. A o.- *-
Peaux d'tiop rc
Bois odorant: 9 x 15 frs .
Seres 5 1 T 4
E ,, .L


.u i *- .,
an s): ZOO f
ous les 2 a
7 -- frs.


20
30


61575,00
6000,--
750,--
250,--
90,--
150,--
5000,--
X 30 900,--
49,--
135,--
15,00


BIGANDA.


Ingabo :Abash a::a.:.a, ruku .aL ,zoka,abarashi.


Haricots :-450


50
40
116


I %


pots dc :.icl 0


1,50C


houses neuvcs J. 15 frs.
moutons 1rt b;liers ;(aaCna
ces 2 an, : 30 fr.


12 taurillons (amamana
S3500 fr .
5 paniers A 3 frs.


4 ois odo rant
400 cordcs (inj


y'iskha)


tous les 2


-' -.-c


ishi )


-4 o


Ingabo:


Kalkondo.


Cheff.


L war- n qv un
wq -- -. uni~i u


28 pots
Seaux t
Nattes 5
iere de
RHo3e s ne


Ingabo:


de miel
laits 8
& 2,50


banaane
uves : 13


20 pots dc :liel
18 houses neuves


Ingabo:


3bpots de
30 houses n


2
4


E 50 frs
I. 15 frs


500,--
270,--


Ururyange,Ingangurarugo


mi el
Ceuves


S30
( 15


rs


pots en terre cuit< 10 frs
etoffes de milurba a 5 frs .


30 pots de ire de bananes
4 tcurnillons tous Ice 2 d.s)
5 moutons et beliers tou" les


frs
S5300 frs.
2 ans ) 30


frs .


900--
450,--
20,--
20,--
240,--
1200 -v-
150 ,--


frs .


00
am


975
1500
/ 500


tous


ans


330,--


3600
15
50
200


II


a 30
a 15
frs.


frs.
I'rs .


A 8 frs
5 fr .


840
120
15
80


,--
, -

, -
> I "


195,--w


frs


frs


Chef .


-- --


28.0
ota a


I


~' intar~a)





Territoire du C:ulera.


UR.TYATGE,


45
25
3


pote de S .i-el "
houses nFcuTCs ?
Coucliers 15 f


Ingabo : abatahe.mukca,

1000 kgr. de haricot
46 pots de :riel "'. 30
33 houses neuves 15
13 houes usagjes 5
9 taurillons (tous I
20 mnoutons A. 30 frs.


LWIDEGEKEYA.
Abtanyagwa

30 frs.
15 ifrs .
's *^


KAYOND .
bataTindwa.
L31 '"* 4 r 0"'' '^ r ^
U

s 7 1,50 fr.
frs.
frs .
frs .
es 2 ans ) a 500 frs


I abo :aas eranbSEL, aUaN ka, abtainda,abhaka abanchi
InCao :aLasheran-abo, abadalhc.auka, abtalindwaa'bashakamba, abanyachilima.


0


pots de mil


0 kgr de haricots
taurillons (tous
serpes a 15 frs
haclhe 15 frs.
pots a. lait a 10


30 f
les
les


rs .
,50 fr
2 ans)


S300 frs


SI9YAPZANA .


63 pots
2 septes
2000 kgr


Ingabo:


46
25


de riel
a 15 f


3 50 frs.
rs


de haricots


1890
30
3000


A 1,50


frs


I-


TUDAKIKWA
Indencabaganizi .


pots de mifl 1 30 frs.
houes neuves a 15 frs.


Ingabo :Inzilabwoba,


1380,--
375,--


iZvy itatire
aba hakarmba


40 pots de miel 30 frs.
30 houses neuves a 15 frs.
10 houses usag0cs a 5 frs.
9 taurillons a 300 frs (tous les
10 moutons (tous les 2 ans) a 30


1200
450
50
1800
300


2 ans)
frs.


I,

I,


Ingabo:


Urukondo.


ltMNYASHONGOLE


12 pots de miel a 30 frs.
5 houses. neuves a 15 frs.
10 cordes "injisji" P 0,50
3 pots de biMre de bananes


360
90
5
24


,-- frs
, --

,.--


1350
375
15


fre


1500
1380
495

2700
"00


frN


Srr
Ir


10
60
12
2
1
50


3000
900
3600
30
15
500


frs


,am

,o
,--
,--
I,
I ""

I m m
9 ''""


frs.


fri.


- C-


,--
. w
"WOn


&


fr.
< 8 s .





S ae(m 4C c a

jU+I JARUg/NzO

URUKUDANZOKA


1.'y

Ii,--.-~


i TA 4A NZ A

ABATA N2 wA -/
i N(AN(4UPA"U O "mem o"tt4<

jkBATAHEMUt^O -
A1ATAINI,4wA
AMA ScARA ABo --
t>EANA eHANRI -
J"HVGEFABAqAN'-zl TrW40,RAu

INI4I Zo
AIAN'/TWo A -
AAAgAflrHRN(A


r~~- ----r----


u

--r "w..ytJ


-- i[y~ ptw-t
1- .----L.---.
t -



i
", I -,._
'I ., -'


----- --- ~ t---c~a~sa~-~:~iaPa-srr~P~6~~?~i~ii~tE~' _r, j" : ~i'ic ~--;I r~-


WffWA.


-r~js~.FFa~v~f~'i;~~':-i-~a~~;~pfi3r


(tck





Territoire du


- 9 -


aulera.


10 pots de bire A 8 frs.


Ingabo


: Uruyange.


pots de m iel 30 f


hpues ineuves


LWABUTOGO.


- 15 frz.
.-^ .L < .


Ingabo :

9 pots
9 houe :

Ingabo:


pots de


Intizo .


de miel h 30 frs.


neuves


h- 15 frs.


Abanyakalin a.


6aiel a


6 houses neuves
2 pots de bi-r


30


.frs


a 15 ifrs.
e e bananes


de miiel 30 frs.
neuve a 15 frs.


: abaragutse.

de miel h 30 fres.
neuve 1 15 frs


KOMANGANDO .


I nkomamas hi


5 pots de miel


s


ineuves


5 hoqe
1 pot


4 30
a 15


cBALIKAGE.


frs.
frs ,


de biere de bananes


150,--
75,-
8,-


a 8 frs


Ingabo :


I pot de
1 houe n


LBONYIIBUGA.
abadhi ra;.uj inya


miel


Ingabo : tUr 'revu


5 septes


30 ,--
15, --


frs


RUGANGO.


a 15 frs.


75,-- frs.


1 pot de biere de bananes


30
15


80,-- frs.


NGWAYA.


900
325


frs.


,- t
,--
r


270
135


-- Frs


a 8 frs.


frs


pots


Ingato


pot
houe


60,, --
15,--


frs


, I
, *


fra


frs


90,--


Ingabo: Intalindwa.


8,-- frs,




Territoia


I n la b o


Tyaruguru


Seban.angari


de biere de bananas


neu~es


k 15 frs


e 8 frs.


32,-- frs
60S,-


Ingabo:

8 pots


Ingabo :


8 pots
6 houes


Ingabo:


abatabashwa


UGWI ZANGOGA


de biore ce banacs:


Intizo.


de :miel a 30 frs.


neuves


. 15 frs.


(f'rre


hvi Catirr
Imvejuru .


de I:usingan )


de m aiel ta 30 fys .


Ineuves


& 15 frs.


Inga o:


KARYAEGITI. t
Abavumnb antar- ara.


211 hou
1 peau


es loetve
de loultre


peaux d'antilope
peau de serval h


pots


"z 15 frs.


)70
d e


20 irs.


de bire de miel


frsai
miarais


et sorgho.


Ingabo :

100 houe


Ingabo:

3 nattes


abachuzi.

s neuves.


Gasole.


1500, --Fr


Lachari .


frs


1 serpe h 15 frs.
1 hache
3 pots de miel
4 gaines a fliches
1 peau de serval
2 houes neuves


7,50 frs


15,
90,
40,
20,


4 pots de biere


du Mulera


pots
houes


4,--


frs


'2 4
' 2


pots
houses


240


-- frs


120,B--
30,--


frs


31


.65,--
70 *--
20,--
20,--


30,


- 10 -


&


--go


-/


~i 2,Eff>


--
um m
I w
sm 0


30,-2
32,--


de bananes


RA~F1I~E~A_ .




Territoire du MLulera.


E.- TRAVAUX PUBLICS.

34) Les dpcEnscs r-dir.irec Ot extraordinaires pour 1'ex4cution des
travaux public-, se font cuivant une autorisation de M.onsieur le
5 resident, qui deliue les credits.
35) Le scl.ire jorrnalicr des travailleurs, employee la construd-
tion des routes ou autres travaux d'utilite publique, est actu-
ellement 1,50 fr. Les entreprises privees n'engagent pas en gen6-
ral, sauf pour leurs capital, des travailleurs A terme fixe. Lee
ouvriers journaliers s'engagent spontanement pour un trois
jours de service au sclaire de 1,50 fr. de moyenne par jour.-Uh
indigene du territoire, qui loue ses services a un autre indige-
ne cache jusque 2 francs pnr jour. Cette situation est anormale
et result de la hausse de vivres indigenes.
36) Le recrutement des travailleurs aux routes se fait par l'intermei
diaire des ch-efs et sans dirficult6. II est faire remarquer
ici, que les chefferies, qui travaillent & la route ne doivent
pas fournir de porteurs En ce moment on construit-les routes:
Ruhengeri-Bugarama ct Ruhengeri-vers lfe Sud(ilvicre Ngichiye).
Ces travaux sont dirigEs par le Syndicat Minier du Ruanda-Urundi.
Dans le territoire il existe un reseau de pistes, reliant les
diff renters provinces entre elles et sont d'une grande utility.
L'indigene, qui entretient ces pistes, ne fcurnit pas la presta-
tion coutumiere, due au chef, durant l'entretien.
37) Defuis le mois d'avril, la Societe de 1'U.Mi.H .. a cesse lc re-
crutei.ent des travailleurs dans le lulera.
Les indigenes, qui furent recrut6s, furt.nt dirig4s sur Ngozi et
Usumbura, ou la formality du visa du contract d'engagement se fit.
Le debut de ce recrutcient etait encourageent, mais depuis que
le prix de vivres indis:nes a considcrablement augment, les in-
digenes ne veulent plus s' nrager. L'adiiniistration a apporte
aide c ce recrut c.e1t par la pcroirtion. L'excellent traitement
du premier coi:tingent a c.-core plus favoris6 les engagements,

F.- Personnel Indigne .


38) Les secretaires indigCnes rendent administration des services
fot Pppreciables. Ils sont eiployes au recensement des indigenes,
perception de l'imp8t, acnat de vivres, paiement des travailleurs
de route, tribunal indigene. Ils nous rendent parfois de grands
services dr.ns 1'6claircisseint des palabres ct des intrigues.
39) Les cept policies du posted donnent satisfaction. Ils sont re-
crutes sur place. N'ayant pas ete dans un centre d'instruction
le gradd militaire leur donne dec exercices. Les policies sur-
veillent le pocte, accompagnent les prisonniers aux travaux.
Pour les arrestations a operer, ils doivent opprer de concert
avec les chefs.

G. ETSEIGNTEIETT.


40) A Ruhengeri il existe une ecole pour enfants Batutzi. Cette cole
comprend deux classes 91 6l1ves y sont inscrits, don't la moyenne
journaliere des presences s'd~lve a 74. Les deux moniteurs sont
des fils de notables ct ont regu leur instruction A 1'6cole des






fils de crhefs
d'tudes ; do
(swahili), ac
ne, d'agric..l
1:raza psoss-de
gons 'et une
co-ipren : 1


; Nyanza.
4. "^J' :<->.^ 7


Lt r

tre


cole
ctire


saint hygi-ine
A 1'interieur


ses pour ga
ture, le ca
quentees pa
Les monit
ciaux Rwa
Deprimoz, s
liver des
La Mission
l'int rieur
550 lives;
Pendant les
ture, arith
frangais et
instruction


- 12 -

L' cole


progroramc se 1
t ie G^oraphi
missionn 0 mte u


de 4 classes
, cr; ituE


du territoi


po

qu
cet
%W=i


rLons et filled, e s
t cnrisme et I' his to ire
r 2859 el1ves gargons
eurs e:,plo;es dans ces
,za ou a .Iabgayi et ont


upErieur du. petit
certificats I'apti
n des Adventistes
du territoire 10
la ..l oy-Cne cces pr
7 annrees d'Stude
m e u, y In11,
la bible. Les vaon


primr ire


e'l eu


de Ruhengeri


comprend deux ann6es


.imitc aux course de : lecture
, notions 6l6mentaires d'hygie-
e, gyrnastique. La Mission de
Lne Ccole de 6 classes pour gar-
ur filles, don't le programme
thm6ti;ue, cat6cnisme, histoire
elques notions de Frangais.
etablisscicnt cor.pte 55 clas-
.t cnscign l. lecture, l'cri-
sainte. Les classes sont fr6-
ct files.
ecoles ont regu dec course sp6-
subi un examen devant le R.1P.


S6minaire de Kabgayi, chargE de de-
t'udes en rvnti res d'enseignement.
de Gitwa possede la iMission et
classes, qui sont frcquent6es par
esences journali res est de 411'.
or cnsc:iirne: lecture, chant, 6cri-
Ego "rap.ic, notions 41ementaires de


ces ecoles


ont regu


une


H.- INSTITUTIONS RELIGIEUSES.


41) Dans le territoire 11 existe
4l0 La society des R.R.P.P. blancs d'Afrique, et 2 la soci6te
de Ia mission 6vang-lique dcs adventistes duseptiEme jour.
La premiere institution religieuse a son etablissement principal
a Rwaza et compete 71 succursales, dRsservies par des gens de
couleur. Laeseconde Fission a son Stablissement principal & Git-
wa et compete 11 succursales, desservies par des gens de couleur.
La Mission Catholique de Rwaza fut fondue en 1903, sous l'occupa-
tion alle.a;nde. Leurs dirigeants actlsv 1 sont : P f.PP. Van Uden
C. superieur hollandaise) Leebeher hollandaise Quanonne (belge)
Les P res blancs sont seconds dans leur besoGne par 71 catchis-.
tes noirs.
Cette MLission compete 6galement cinq soeurs Blanches 7 soeurs
indi5nes, .
L'outvroir ds .3Rocurc dc Rwaza s'occupe spicialen t de la fa-|
brication des tapis. Les mimes soeurs entretiennent un petit dis.-
pensaire et un oe t A;n l enager pour femmes Batutzi ; don't le pro-
gramme consiste en : un course de cuisine, hygiene de l'enfance
et confection des vtements.
La Mission des Adventiste's '-e Gitwa est dirir6e par le Rev6rend
Pasteur MIonnicr et compete 15 cat6chistes La foundation date de
1923. Le travril de fibres de lin, corimenc6 en 1925, n'a pas en-
core donned de r6sultats. Son activity philanthropique se manifes-
s te surtout dans les soins apportes aux indigenes.
42) Quelques palabres out surgi entire ces deux missions, mais ont atd
arraniees h l'amiale .
%J f


iteurs de
ntaire.


L
r
L
re





Terri tire


du aulera.


- 13 -


I .- TPJUNAUX INTDGENES.


A) Dans le territoirc du :ulcra 1i existe 1 tribunal indigene,
don't le sioge est a Ruhe~ncri.
B) Les Jo-s t assesceurs so.t ds-ign s par le Delegu6. Les n
tables importants et intelligents sont d;signes pour exerce
les functions de juge. La designation des juges et assesseu
est faite d'aprcs Ic r81e 6talii par le DDlIgu .
C Le Tribunal Indi cne Eci'gc chatue our d l semaine.
D; 1 2 J0 ours par se lcie Ia Deigu o l'ad point assisted aux
audiences. Les autrcs ours l'autorite Europ6enne se fait p


senter certain ju
annul.s Les ; u.1
et 2c utrec a.3ses
premierr lieu.
E) Un certain l.eps de
sc, pour l,'excuti
chef ou sA'-cf
.En cas de refuse sa
tradua t de vast dn
F) Avant le .iois de s
pouvaient @tre pro
rent dttenus h u 1
les conda*x1nn s .? '"
6taient support s
tructions K.e oonsi
plus Le droit dc p


Geme


nts re

, VUi
-'
A. C


temps
on' /des


est
deci


est pr t
.ns motif.
tribunal
eptemb re
noncees .
prison de

per Ie Tr
eur le R,
ron .O c Ir c


ndus
3S S<
cs sc
c 0 o 1,..


o0-
r8
res



)r -


Q;uelques jugements furent
nt traits par un autre juge
qui ont juge l'affaire en


donne
sions.


" la
Ce


parties perdant sa
d6lai 6tant expire,


cau-
le


de fire respecter les decisions.
plausibles, le recalcitrant est
Europeen.
des incarcerations jusqu' un mois
TLes condamnnes l incarceration fu-
-RuL.-ngcri ct 4taient traits come
3 urop6ens Les frais ce'entretien
i'unal Indigene. Suivant les ins-
ssident du Ruanda cet organism n'a


un, E pine de servitude


penele.


J.- Etablissements Commerciaux.


44) Listej ds tablissements commerciaux.

jt m


Localite.Nom de la firme,_,Tationalit


RUHENGERI G.E.A.B. Telg
Jamial Kaba Hindou
Husein MaJehji id.
Remtulla z.eg;hiji id .
Sherif Gulamal Sha id.
Yuma Osmtan id.
id. id.


Garbar Gagubya
Aziz-bin-iNasso r


id.
Arabe


:Li rdos t-bin-Miirock Leloutc


.Tom du GOrant .Tationalite .Observ,
-mm mm m inmin 4~~CIIIIII


Pas occup e
Jam.al Kaba
IHusein Meghji
LIoheamed-Ali
Ahmned Issak
Dossa Sagram
Radj abu-bin-
Iari
Nagatwa
MIukunguru-bin-.
Hamisi
e Juma Mirdost


Hindou
id.
id.
id.
id.
muswahili

Munyaruanda.

mswahili
beloutcne.
(metis).


Le
gro


commerce se limited aux
s et de petit bttail,


gros b tail est


achats de vivres indigenes, peaux
cafr, cir,: d'abeilles brute, tabac.
present, les connmergants n'he~tent


43)


h,


rare.ient




- 14 -


de petit b"tail. Les
ments i'habillement,
des autensiles de cu
cuillers, verres et
45) L'importationc com. e
ants achi tent leurs
et pres"ue In totrli
(peaux, cire, etc.)

ble sc lirmiizc cQuel


viTVre


pour


autochtones se procurent d
permes. Les batutzi comnien
isine (casseroles, assift.te
passes).
'exportation est peu impor
marchaindises, soit a Kigal
ti des :..Irchcna.ts, i estin
est draine vers aKilali L'
ques 4toffes (khaki, siLlili


la consomnration


des


cou-rnergants.


es etoffes, v~te-
cent a, se procurer
s, fourchettes,


tante.
i soit
Oes a
impo rt
soie )


Les comnmer-
a Usumbura.
1 esportation
ation de Ka-
et peu de


K.- AGRICULTURE POSSIBILITY D'INSTALLATION
POUR NTTREPRISES EUBOPEENNES4.


46) Certiing's endroite de I1
blocs de lave. Ces endro
res par .'indi-.ne. Quel
des forces de 'i*irndi~n
libres de tout droit. Vu
come c'elle du Kulern., d
entreprises europcnYne s
lucrative, n' ei tc t -u
47) L'rtandu c ap-proxir~Live e
est de 533.000 Ia. cNons
fois par an.
Terres r-se'rv4ee 'u pLt1
48) L'indigene du territoire
sorgho, rmals, pattes o
Pois: On plante une prem;
dans les provinces du LIu
Buhoma et les hauts plat'
mnois de f~vricr pour les
pour le Rwankeri et le Bi
unTe secon-l. o e fois au rniois
d'aoQt et septembre.
Au Bukonya et Ducarura c
"ur.e qu'une lois pnr an,


pl-ine de lave renferment id'normes
its ne pourront jamais stre mis en cultu-
ques rar.is,dont .le drainage est au-dessue!
pEuvent etre consid6rds comme des terres
1Ia density d'une population prolifique,
eigrandes 6terf,-dus de terres, don't les
doive't disposer pour une exploitation
' re .
des terres cultiv.es p.r les indigenes
ic.i o cotte 4tendueest cultivee 2

ur2 es 53.600 HIa.
so livre e. la culture des p6is, haricots,
uces, po1rAms de terre, ble6.
iere fois au mois de septembre et octobre
lera, Bukamba, Ndorwa, Buberuka, Rwankeri,
eaux du Kibali ; la rocolte se fait au
4 premieres provinces et au mois de mars
uhoma. Da,s ces remes provinces on seme
I'avril et .nai pour recolter au mois

t le Las Kibali cette culture nest prati-
au m:ois d'avril et la r6colte a lieu fin


juillet et au mois I'nout.
Ilaricots. CommLe les petits poic, on cultive
Unc premiere fois c4tte culture a lieu dans
mois cd :xai et jui. pour rscolter aux mois d
bre La deuxiaC:e scmaille se fait : aux mois
gans les provinces du Bukamba, le has Buberu
garura et hauts plateau: du Bukonya -en octo
Buhoma et le auulcra- au mois de nove:nbre aux
Buberuka et en decembre au RwanklEri. La'reco


mois apres.
Sorgho: Le
les province
rura. La re
Le sorgho
,les province
du Mulera,
annie au Bu
le sorgho "
Le sorgo "a


deux fois par an.
tout le torritoire au&
e septembre ct octo-
d'aoCt et septembre
ka, le Kibali, Bu-
bre dans le Ndorwa,
hauts plateau du
lte a lieu 4 h 5


les semailles,
sorgho "amahore" est seu6 aux usois de mai et juin dan
es du ulura-Buhoma,Rwa:h-kri, Kibali, Bukenya et Buga
colte a lieu de mars a maai,
amaka" cst seme aux mois de novembre et decembre dans
es du Bukamnba, Buberuka et Ndorvra,certaines regions
et Jl rj.gion du Bukamba aux environs des lacs. Cette
berukr. les indighnes ont pour la premiere fois essay
amaahore". Lcs cultures promPttent une bonne r6colte.
maka" est recolt, de juin h septembre,


ei
'-


i-:






MaTs : Les indigenes se livrent surtout & la culture de cette o6-
reale dans les provinces du Buhoma, Rwankeri, Bushiru et Ndorw
et un peu dans le BuDeruka. On plante un peu chaque mois de l'an-
n6e pour ses besoins, mais aux mois d'aolt, septembre et octobre
cette culture est pratiquee en grand. La recolte se fait apr8s 5
& 6 mois.
Millet: On plante une fois par an. Cette culture n'est pas inten-
se come le sorgho. 11 est sem6 au mois d'octobre et la r6colte a
lieu 5 & 6 mois apres les semailles.
Patates douces: La culture des patates douces est trbs intense
dans les provinces du Bugarura, bukonya, Xibali et le bud du Mule-
ra. Chaque mois l'indigene se livre cette culture au fur et &
measure de ses besoins. La recolte a lieu 3 & 5 mois apres.
Bi6: Le ble est seulement cultiv6 au Buhoma. Les semailles ont
lieu au mois d'avril et octobre ; la recolte se fait au mois d'aoft
et de f6vrier.
B) L'engrais n'est pas employee par l'indigene. Dans la plane de
lave ou le sol eat trbs fertile, la jachbre n'est pas pratiqu6e-.
II arrive cnez les gens, ayant de grande superficies & leur die-
Iposition, que le sol est laisse en repos pour 6 mois. Dans les
autres parties du territoire la jachbre est en vogue. L'Antervalle
entire deux mises en cultures est de un & deux ans d'aprbs la fer-
tilit6 du sol.
C) Pourcentage de chaque variety :
Haricots 38,44 %
Pois 32,64 %
Sorgho 19,10 %
Patates douces 7,40 %
Bananes 1,70 %
Millet 0,50 %
Mals 0,17 %
B16 0,05 %
D) Rendement moyen par hectare
Quantit4 dde semen ces Rendement par
par Ha. a.
MaTs 40 B 50 kgr. 1000 kgr.
Sorgho 20 kgr. 1000 kgr.
Millet 1 kgr. 300 kgr.
Froment 50 kgr. 750 kgr.
Patates douces boutures 5000 kgr.
Haricots 150 kgr. 1000 kgr.
Pois 170 kgr. 750 kgr.
49) Les indigbnes appliquent plus au moins la rotation des cultures.
Aprbs une culture de pois, il sement le cnamp de sorgno, male ou
Millet, pour resemer apres des haricots ou tis.
Une collaboration europ6enne pourrait amlliorer la situation en ce
qui concern le rendement en enseignant aux indigenes une meilleu-
re preparation du terrain, l'emploi des engrais, et en introdui-
sant d'autres vari6te de plus grand rendement.
50) L'indigene se sert uniquement de la houe pour sea cultures, et de
la serpe pour fire le d~broussaillement du terrain. Ils se procu4
rent aisement cet outil dans le territoire mme et au Congo Belge
dans le territoire de la Ruchuru. Pourtant il serait souhaitabley
que le Dl6g~ue puisse disposer cnaque ann6e de 10.000 houes, de fa
brication europeenne, pour les mettre en vented aux indignes.


-i




16 -
Territoire du Mulera,

L.- PROTECTION DBS BOBNTS.

51) Du temps de Rwogera, grand pere de Musinga, la superficie de la
fort n'6tait pas si etendue qu'actuellement. En ce moment ily a
encore de vieux autochtones, qui se rappellent encore de oollines
habitues et cultivees et ok actuellement la forSt a remplao- les
cultures de jadis. Par suite de diverse 6pid6mies, famines, et
6pizooties, la population a fortement diminu4 et de grand&s 4ten-
dues furent abandonn6es. ur cette terre abandonnee on ne trouve,
qu'une fortt d'arbrisseaux (comme 1'imihanga, ibyunga, imitobo-
tobo ) qui fournig du bois de cnauffage. Depuis quelques ann6es la
population augmente. Un grand nombre d'hectares de forSt*fut de
nouveau mis en cultures.
52) Depuis 1923 aux flancs du Kerisimbi, la lisibre de la forbta recu-
16 sur une distance de trois kilometres. Au Ndorwa, le d4boisement
a pris 6galement une grande extension. Des ordres formels ont 6t6
donnes aux cnefs, qui commandant pres de la fort, pour dSfendre
aux indigenes de continue le d6boisement, de signaler aux autori-
t6s europeennes toute contravention. Prbs des g1tes d'6tape, 11
existed des plantations d'eucalyptus, Filao ou Black wattle. Dee
semences de ces essences furent distributes aux notables et indi-
genris. Actuellement dans cnaque province on 6tab&it de petites
fortts, don't la main d'oeuvre eat payee.
55) Les forts existantes'occupent une etendue d'environ 25000 Ha.
Les Dambous forment la grande majority de la vegetation et la hau-
te futaie occupe une belle 6tendue. Les principles essences sont:
IMIHORgf se rencontre surtout au pied des volcans Karisimbi et Vi-
soke et au Ndorwa, Days ces regions on en trouve 10 par hectares.
Lee indigenes emploient cet arbre droit et dur, comme pilier de
leur maison, 1'6corce du jeune arbre est employee pour fair des
cordes.
IBaAQGA.Cet arbre se trouve dans touted la forSt, environ 50 par
hectare. Son bois n'est pas dur et est mang6 par lee tarete. A
cause de sa r6gularit6, les indigenes l'emploient pour la cons-
traction des huttes ou en font des assiettes,
LTIUHTS: Tr6s rare 1 par hectare, bois trbs dur et bon pour la
menuiserie. Ce bois ne se rencontre pas au Ndorwa ni au Muhavura.
IMIGESHI: Trbs bon bois de menuiserie. Aussi rare que le pr6ocdent
il existed seulement dans la fortt la frontibre du Congo Belge
du &arisimbi et de l10uest du territoire. Les indigenes le recner-
chent pour en fabriquer des manches de houes et du cnarbon de bois
IMNUMBA. Bel arbre droit,bois trees dur, trbs recherche par lee in-
digbnes pour la fabrication du carbon de bois. Existed seulement
aux flancs du &arisimbi
lMgAGA.On en trouve dans toute la fort. Petit arbre ne servant
que come bois de chauffage.
I0ITOI tois blanc de menuiserie, Il se rencontre dans la fort
de 1'Ouest du territoire.
i TIHSRES : Bois dur, rare, il est employee par l'indig6ne pour la
construction de sa mason.
EIlPBAGAQBois dur, rare, se trouve seulement aux hautes altitudes





Territoire du Mulera.


M*.-INI~STRIES INDIGEISB.

54) Les indigenes travaillent le fer, font de la poterie et vannerie
Le travail du fer est la principle industries du territoire. B1-
le fournit la population la lance, lea flbches, couteaux, ser-
pes mais principalement la houe. Le mineral abondant a l1Est du
territoire est recueilli au ras du sol. Pour enlever le mineral
du sous.8ol, on creuse de grands trous et couloirs. Le carbon
de bois necessaire est prepare & la fortt. Le mineral de for est
plac6 dans un petit haut-fourneau d'une hauteur de 1 a 1,25 m.,
le feu y est active par 4 & 6 soufflets. L'installation d'une
forge n'est guere compliquee. Le materiel du gorgeron restant
toujours tries primitif. Le forgeron est second par un aide-for-
geron, qui fait fonctionner le soufflet. Le marteau eat un simple
morceau de fer allong6, don't une extr6mite eat aminoie. L\enclume
est une de ces masses, don't la pointe est fichee en terre.\ Lee
houes sont faites du fer provenant du mineral, tandia que lee
lances, flches etc. sont generalement fabriqudes avec de vieil-
lee houes. La houe se vend sur place ou est vendue aux indigenes
d'autres territoires. Depuis la decision du Resident du Ruanda an
sujet de la defense de voyager en armes dans le territoire la
production des lances, fleches a beaucoup diminue.
Le m6tier de potter compete de nombreux adeptes. La fabrication
rest toujours oornee aux pots ordinaires. Quelques batwa vien-
nent de temps en temps offrir en vente des gargoulettes et petite
vases t fleurs,
Pour la fabrication des pots, on emploie l'argile retire du ma-
rais qui est melangee & un mme volume de pierres friables 6cra-
sees. Sur le fond d'un vieux pot casse, l'on place une masse pla-
te et circulaire ce sera le fond d'un nouveau recipient. Le rests
de l'argile est roule en longs morceaux cylindriques, don't 1'6-
paisseur varie d'apres la grandeur du pot. Un de ces rouleaux eat
place en rond autour du board circulaire; formant le fond et lie-
s6 avec grande nettete. Un deuxieme rouleau eat plac6 sur le pre-
mier, et les menues operations recommencent.
Les vanniers sont nombreux au Mulera. Pour la fabrication de leui
paniers, qui peuvent 8tre compares,pour la forme et contenanoe
diverse, A nos mannes d'Europe, qu'ils depassent en finesse,ils
emploient de fines lattes de bambous. La fine vannerie, comme celt
le du Nduga et du Kisaka, nest gurre fabriqu6e au Mulera. La ma-
jorite des batutzi epousent des femmes de la region, qui ne con-
naissent pas ce travail. Seuls, les notables ayant 6pous6 des
femmes du Aduga possedent chez eux quelques objets interessant
de vannerie. Ce travail eat exclusivement fait par les feames
batutzi qui le font pour fair plaisir h leur epoux et pour se
distraire aux heures d'oisivete.




18-
Territoire du Mulera.


N.- REGIME PENITENTIAIEB.
lwmfm m m o w m n-- -m>mm m


55) Avant l'arrivee de I'agent s
tombaient malades au course d
m6dicaments de la pharmacies
position du Delegu6. Depuis
que prisonnier passe la visi
detention les soins medicaux
Chaque sempine la prison est


anitAire ; les detenus lorsqu'ile
e leur detention, recevalent les
du post, qui Btairtn mis & la die-
l'arriv6e de l'agent sanitaire, cha-
te avant 1'incarc6ration. Pendant la
sont donnes par l'agent sanitaire.
visitee par le m~me agent.




Territoire du Mulera


C.- RAVITAILLEI.ET DES CENTRES EUROPEENS.


56) Pour le ravitaillement du personnel civil et militaire et lee ma-
lades du dispensaire de Ruhengeri, chaque chefferie ou sous-chef-
ferie doit d'apres son importance pendant 1 ou 2 semaines assurer
le ravitaillement du personnel et des malades. Les vivres sont
acnetes journellement et les porteurs, qui cherchent le bois de
chauffage, sont pays journellement. Le beurre est achet6 aux no-
tables, qui possedent de grands troupeaux. Pour les besoins per-
sonnels, le bois de chauffage est fourni par les indigbnes, quo
le chef de la semaine fournit.Les oeufs, poules, mouton sont
achetes aux indigenes au prix du marcne. Le lait provient des va-
ches & lait, fournies par les chefleries d'aprbs leur importance
en b6tail. Une vache a lait reste 1 semaine & Ruhengeri et le pro-
pri6taire touche 3,50 fr. (prix de 15 fr. par mois fix6 par Mon-
sieur le Resident). Le beurre est fait par les europeens mimes.
Les materiaux, don't administration a besoin, sont pays aux
proprietaires, qui les fournissent ou aux travailleurs, qui les
cherche;t dans la fort.
57) CoQt de la ration hebdomagaire.

AU -1- 1929 En ce moment
le kilo le kilo

Farine de sorgho: 5,000 kgr. 0,25 1,25 1,50 7,50
Arachides: 500gr. rempl, par
500 gr. beurre 1,50 0,45 2,00 0,60
Haricots: 1,000 Igr. 2,50 2,50 1,00 1,50
Huile de palme ou
beurre indighne: 100 gr. 1,50 0,15 2,00 0,20
Viande: 1,400 kgr. 1,00 1,40 2,50 5,50
Legumes frais: 1,000 kgr. 0,50 0,50 1,70 1,70

Totaux : 6,26 fr. 15,00
in m m mm m m mm m m m m m~ m~ mm mm im mI) m m m~ mr m m m(I m mI m


- 19 -