Tabous et totems. 2 pages.

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Tabous et totems. 2 pages. Jean-Marie Derscheid Collection
Physical Description:
Mixed Material
Physical Location:
Divider: Reel 1

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
System ID:
AA00001886:00001

Full Text









appartionnnt ou non 'a un. clri, Those -ui psut 'tre pour eux de 3*
plu rand ac not por l rpc ds prscrpti
--.---.--------- I* jg



iues. a distinction u s faison ( la suit d quelues ohr.
modern ja fi) ntr tio -e tbous et et tout r tiv de totems qdo a.
Jaesprit pdesuton dir i r..on des Grands La croys ancet i une patement I d.
ela notion de clans.du cln r ali'i c tou -t ue s toou obems servt tabnt d 1 n
dpa plureconnaissanceultc r indiviudus 'itlu r endu r 'inditern ner s I ..-

plus yux grande report de tanc, nots -et pourle rspcaution s prescriptions exo "'
iue bo La diuctinctiont -u n articaisons la suitprat d qulcues ohPareo lb
odernes habitantre tbdu paous t tot n 'st tout rel tive sypDana beaucoup de
Ie totc avon s nou-^un s-co ur t hironu di- e. U-rtanc d'ailleurs tousjours Zondr
Jauais polat-on dQirun iltabou etrnt vcritainble croyance unts, parentein








dies coea Ie bales ou an' I.t :al. chance. Dans"e Lemo esprit, l'on p
entre len, tanbres du cla ai re rsnvl tot r ique ou i 'obet tabou; il n1t ~
pas plux. En cult r iiue ds Grads Lace rpndu pon-l l indigne a son i tcipal
e yeruxie respect d ys taboo rt un precaution rou n rcla an dn able etaunear
de bonne bucationlnt diffro.u'un article ^de tfoi ipratrfoie le s le tm at
tem8st consid c come rorte-bonheur certain st cs p.clans i r la Bermrosnnd e 4p
(Inyaxanza) to ml dos Ab-^esera du Ruanda, mais pour''laquelle 9n falf tOW*'`,
rel habitants du pays rhroafytt un s-ntuimntu de sympat hie coharable & ae
q ous n'avons nous-e indict irondon cille. Une croyrigin e aou ez ode dN
que la violation dauxn tabou s, ntrnc certain inconvnients, ceassoaines a 'l a
ndies coua la alncontr ou an a, L. l fndtnce.ur du cla ou es dprit, o sPen















succeaslura, ou bien a une circonatance lui snt fait contractor oit Uh
ra dire qupartile trifle "uatr dette ruill ones east encore enere 1an d ta
Europeans ya tandis -pou l uea sli ette rnvr icatiou le chiffre 15 daon des ta
pour auxe En .xfri ue des O-rands Lacs, r'p tons-le Ie sens principal 'a on i
de souervir de syppbole de Certaine d'auxntr ux sont torut a faith biaerea et















inexplicables. Par exoriple la pronunciation e cphatique d n la syllabe a i M
lintabou coaternell. tous le ttclns ou tabou secondary a toupours beauhp bo d
diu porortanceo La ctabouse principal; il ncore prctre bien connm que abo a
letroue as (frequents danays cez un cln du ons)ou plusieurs cans o do noe b
















nommiiont les Abatayize (clan exclusivemeknt bantou).
du riine ab ol lu rsnt diffr-ot coe tabou principal l Parfos e toopth e
comaiplt tent inconn E imn, de lr lupart des mebres du Aba clan, et dtoa
odes jeunes nto rations toui sc dtachens yet du paese Parfoia i anque oatr sbr
teposibt citoe cet cas pour cclassans clns Han itea s iiorigrins a des pi
relative onsistent recent au nt n vuhaya dun rti coulur o pr

Noues navons aucune indic t lon abourcise surin ariinole ou amodentolac
des totems; ^,uant aux tabous, ils sont .--neralement associes a un.AVtm.i:,
nefaste ou nalencontreux ayant affli-l le fondateur du clan ou do 8e4. ,'
successeurs, ou bien a une circonatance lui ayant fait contracter.,4ol ..01t
crainte partic puliss dire oitundett te rconnaissancu le excnvers lanitoal t
IIbe y a de tabous pour leases ue l ascette e ou plication ne semble daillr
pouvoir etre applique.% Certains d'entr. eux sEont tout a fait bizarre* e.t'
inexplicable. Par Cxemple la prononciation emphatique do la syllabe ?^
tabou coxmun a tous lee clans et sous-clans du troupe des Abashamjbo du "
et du Mpororo. La chose se compli')ue encore parce que le imie toabou Ae '
troupe dans le memo pays c.hez un clan du Froupe des Abahinda ou des LbA
.nomadMent les Abatayize (clan exclusivenent bantou). ..:-o
Meue particularite' pour les totems. Tous lee Bahinda du Nkole, du Big
du Bl'iauya et d'ailleurs ont comure tabou principal le cercopith'que' .nk
rais 14 totem varie sin:--uli.rement; au Hkole les Abahtoda de la "ais0. *rt








It n'y a en realitU aucuns f-gon logi'ue de classes co tabous et
par rapport aux clans &ux-uels ils appartiennent.
A...outons encore que lea choses se compliquent sinlir0reent 1da 4-
que Ion nombre de clans na sa contententent pas dun tabou unique ai
offrent toute une s-rie, parfoid emprunts -semblem-t-il aux clans Mem.S
ils -snt, allies. D'ou discordance frequent dans les renseignementse
nant le tabou distinctif d'un clan d"termin., II n'y a peut-on dire ia.
Buganda ou les chose soient actuellemcnt bien codifies et. enrgisatr.
sous ce rapport. Le tabou principal (' -ut-on dire unique) y port. 1e
de MUZIRO, est connu de tout l~ monde, at interYient dans la dominiati
clan; en fait les Baeanda ne -ont pas fils d'un tel oun din tel, 61 -le
ment du Lion, du Silure, de I Civette, du Pangolin, du Petit. Pois, d.
Palms, etc.. A c&t" de cela ils ont un toteai clanique dit KABIRA fSt
grande importance. a e tabcu d'un clan peut 8tre identique au tot l" i
autre clan et cola n'entraine aucurne restriction matrimonial ou at ,'a
lea membres do ces deux clans. Dans le Nkole le tabou port (gal "em '
nora doe MUZIRO ou MUZYIRO, tqndis que les Banyankole dsignent leur tdo' tei
par le non MWENEWABO, ce -ui s-mble fire allusion quequeiue lien do 1.
oymbolique envera ce totemra Au Bunyoro le tabou eat a.pel4 MU ZTIZO. J.:
le nom servant a d'siner l totcm. Au Ruanda et au Buhaya le tabot ew.
MUZIRO; pour les Banyaruanda le totem eat KABIRA, mot qui U at pOt-44I
productionn recent, sous l'influence du kiswahili (o0 i11 ainifie t
peat-gtre du Luganda. Les bahaya, les Banyambo et les Basinja donnentd
nox de KYERUMUNO eu totem.

En se d'plagant au course des si'clos ou en se diapersant, 11 semble
clan puisse perdre ou oublier son totem primit if, ou en adopter n
replacement, pour det raisons iue nous ignorone encore. I1 n'y a. iaii
dout" 'ue le clan 'des Abazi.aba, -ue nous retrouvons de fagon preeoaqvUl
pe. dans t ut Ie domaine des Grands Lacs, se reclame d'une origin wa'
Quo ce soit aux borcd du lac Kivu ou du lac Victoria, le tabou rest le..6
k savoir les entrailles du uibier (amara yanama), mais le totema au Rwe
le Leopard (Thgwe) chez les Bahaya c'est le 6alao (Kitwatwa),. Au ke'
': Abazigaba changent mma d- tabox et y prennent l'Antitlopo Bls-Bick" ( .g
ler toteom tant Mpungu marrere.

e fagon g'nerale l'1tude des totems et des tabous devrait Stre so
soment reentreprise dans toute la region qui nous occupe, et aurtout au.
Urundi o0 nos renseignements sent beaucoup plus pauvrees at onfu qu'* <..
le pays voteins.
., .C!