“Historique du Territoire des Babembe.” Territoire de KAMEMBEMEMBE. Communiqué par WILLEMART Administrateur Territorial....

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
“Historique du Territoire des Babembe.” Territoire de KAMEMBEMEMBE. Communiqué par WILLEMART Administrateur Territorial. Mars 1935. 6 pages. Jean-Marie Derscheid Collection
Physical Description:
Mixed Material
Publication Date:
Physical Location:
Divider: Reel 1

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
System ID:
AA00001882:00001

Full Text
Torritoire de oAMEMBRMBE
0enuniqud par WILLxART
Adtlaistrateur Territorial.
mmy l955


HISTORIQUE DU TERRITOIRE DES BABEMBE


II semble que jusque vers 1650 environ, le territoire actual
des Babembe 6tait inhabit. Le legg des rives du lac seuleneat,
il existait a cette poque dee "BASANDJE3.


L'origine des Basandje n'est pas nettement 6tablie, certain
so disent venue de la rive EST du Tanganyika, d'autre part.
beaucoup de Basandje ont des liens de parents avec les BABRUB
Oonfirm6 ensuite:Babuye du Manyema. L'hypothbse la plus vraisemblable serait quo les
venue du Lualaba -souvent jua-BASANDJE soient BABUYE; lore de la migration OUEST.BST do cette
qufau Lac -certains con- peuplade Bantoue, des groups arrives jusqu'aux rives du lao,
tournent, dtautres traver- au Sud du Ve parallele, se seraient r6pandus vers le Nord le
sent. Ensuite, la plupart long du Tanganyika, dtautrees contournant le lac verse le Nord,
fuyent maladie du sommeil se seraient installs sur la rive Est. Dane la suite, la mala-
et regagnent le Luama.- die du sommeil, les incursions Arabes ont provoqud une diminu-
Actuellement il en rest tion notable de la population et la dispersion dese 414ents res-
le long de la c8te: les tants
Basandje en Ubembe.
Les Basandje installs dans le territoire so sont r6fugies
Sa 'Est du lac ot ils se trouvent actuellement, certain re-
viennent se r4installer dans l'Ubembe.


'I


Il e'agit de Basiaukindje
provenant de alliance d'un
group Batwa avec le% ler
file d'Ikama ( Wengwe)
chasse de chez lui


Vers 1650 des "BATWA chassiss probablement par la migration
des WAREGA, viennent de la region MATSHINGA entire 11Elila et la
Luama, suivent la crate de partage de ces deux rivibres et esu~ia
talent a proximity du Mont MWENDEKUm et de la rivibre KITCO.
ous une nouvelle pousese Warega ils se scindent en deux groeup-e
l'un MUTENDWA a suivi la crSte Luama-Elila jusqu'aux sources de
1'Elila en direction Nord-Est,de l ile descendent vers le Tsaoge
nyika. Ils sjournent dans le LULAMB E jusque vers 1780. De 1O
ils passent vers le Sud passent le Mutambala, passent la Newba,
rencontrent des Basandje au lac, au Sud de Kibanga et s'instal-
lent aux environs des sources de la NEMBA, en montagne.
L'autre group MULENGE part du Mont MWENEKULU passe lee
affluents de la Luama, rencontre les BABUYE installs dane la
plain de la Luama, et see disperse dans le LULENGE a 1'Est de
la KAAMA.

Vera 1700 un autre group dd "BATWAI installs aux environs
de la riviere LUINDI ( ULINDI) a l'Est de "GANWJ' so dirig vero
le Sud, probablement pouss6 par lee BANIA BONQ0. Le group
MUBETSHA reste dans I'UNYA BONGO, le group MUKINDJE passe la
LUINDI et s'installe dans le Nord do l'Itambwe.

Ge n'est quo plus tard vers 1770 quo les autres clans
Babembe d'origine WAREGA (Babungwe, Basimokuma, MbaJala,
Basimuniaka) arrivent a leur tour dans l'ITOMME, & l OUEST
des BASIMUKINDJE, venant de la region du mont MU MA, centre
l'Elila At la Muana (affluett de droite de 1'Elila en eaaot 4d
la ZALIA k no pas confondre avec la Muana affluent de gauche an
amount de celui de droite). d'ou ils sont parties vers 1720 sous
la poussee des Warega. De ces quatre clans des groups sent
restes aux environs du MUUNGU (MWENDA des Babungwe, KAITENA des
BASIMOKUMA, ces Babembe sdjournbrent dans lUItombwe aveo les
BASIMUKINItJE.




2.


Les BASIKASILO probablement parents (pas du tout 4tabhi des
BASIMUKINDJE descendent alors des environs de la LUINDI 6galeaint et
longeant la crSte LUALABA TANGANYIKA slinstallent aux environs de
Kalembelembe.
Par la suite derangds do l'ITOMBWE, par lee incursions des WARBA,
conduits par MUSEME et aides des BASIKALANGWA du Lulenge, ces groups
4migrent vers l'Est et le Sud.
Des BABUNGWE s'installent dans le LULAMBUE et le GANDJA, les ASI-
MOKUMA au Sud de la SANDJA et au Sud de la MUTAMBALA, les MBAL&A,
vers les sources de 1'ELILA, le Nord de la MUTAUBALA, puis par petits
groups dans le GANJA, lee BASILIUKINDE vers les sources de 1ELIUJ
egalement et au Nord de la Mutambala ( au lac).

Les incursions des WAREGA termin4es des fractions do coe groups
rests a proximity de l'Itombwe rdintbgrent cotte region, tandis que
lee autres continent a se disperser dans tout le territoire.
Les BABUNGWE passant par la NEMBA pour se rendre dans le Gandja
trouverent lee BASIKALANGWA d6Ja installs.

Vers 1870, des BALUBA, 'a la solde des Arabes de M'TOA font des
razzia dans le Sud du territoire en meme temps que chez les BABUTE.
En 1875 passage de STANLEY sur le lac, il d4couvre les eloe NEW
YORK HERALD.
Vere 1880 un pbre blanc "BWANA KITANDALA" venu du Sud stinstalle
quelque temps a LUKANDAMISA, press de 1'eembouchure de la LUEBA, puis &
KIBANGA oti il fonde la MISSION "LAVIGERIEVILLEN. Son surrno de
KITANDALA provient de ce qu'il construisait en pierres, d1od lee in-
digenes concluent qu'iI avait 1'intention de s'installer d6finitive-
ment *
Peu apres les Arabes s'installent chez MAFUTALA capital au Sud de
KIBANGA, KITANDALA mal trait5 par eux quite KIBANGA et rejoin OMA.
Les Arabes multiplient alors leurs incursions esclavagistes, par-
tant de chez MAFUTALA, dans le GANDWA ot un relaas est cr46 ohez
KILUNGULUNGU, chef des BABUNGWE et & BARAKA.
Les esclaves 6taient amenes a UDJIJI chez RUMALIZA par "dohwswe
Ces incursions eurent pour r6eultat de refouler 'a nouveau dans
l'ITOUBWE des fractions de groups BABMLBE Listall4s a proximity
du lac Tanganyika ou au Nord de la baie de BURTCU.
Lee ARABES chassis du MANIEUM par lea troupes BELGES, traversent
le GANDJA et rentrent a MAFUTALA en 1895.
RUMALIZA reform sea troupes, report 'a la rencontre des Europ4ens.
DHANIS le bat completement. Ils retraitent a nouveau par KIBANK et
BARAKA, d6truisent tout sur leur passage (1894). es poursuivants
conduits par BWANA LUPALA, BWANA KOLONGO, venant de KASCUGO et BWANA
KAPUTIMUZINGA venant de la LUKUGA probablement LOTHAIRE, de WOUTERS
et HAMBURSIN, s'installent dens la plain de la Kilombwe. L'actuel
chef KILINDA a dt6 boy de BWANA LUPALA. Leurs soldats d'origine
BANG&LA, anthropophages, se livrent a leur passions, n6armoins lee
blances sont lee bienvenus parce qu'ils ont chased lee ARABES.
Les BATETELA reviltes se concentrent dans 3e Kivu arrivent dans le
territoire par UVIRA en suivant le Tanganyika. Attaquds par lee trois
Europeens deja cites, ils se rdfugient dans le M5NIEMA (1898). Ii
attaqient DHANIS qui les repousse jusqu'aux marais de SUNGULA. Atta-
quds a nouveau par DHANIS, DELHAISE et MEYERS, ilse sont dispereds et
traversent le TANGANYIKA pour se rdfugier sur la rive sEat (1899).


(0) note Willemart 1955








Vers 1900 arrive FOEBEL, qui fonde le poste de KALMBELEMiBE,
tandis que BWANA MUZURI fonde UVIRA. FOEBEL commence 1'occupation
et 1'organisation de la region. II est replaced par PILLE (BWANA
KUTUBA) qui construit la piste KALEMBELEBE-BARAKA. De passage
dans la haute MUTAMBALA, pour une raison inconnue il fait tirer sur
lee indigenes ce qui provoque de nouvelles rentrdes dans 1'ITCOMZE.
DEWATTINE (ilALUMALU) lui succede avec come adjoints GRASSET (LU-
BUKU), TAYMAN (MANDEFU) puis le Lieutenant SALU.
En 1906 le territoire est compris dans 5 secteurs. Le secteur
d'UVIRA comprenant le LULAMBWE et 1'ITOMBWE actuel. Le secteur de
BARAKA, limited au Sud par la MUTAMBALA, et celui de oALEMBELEMBE
jusqu'a La LUAMA.
Le chef de Becteur de BARAKA LAMBERT signal de nombreux d6ebe
par la maladie du sommeil le long des rives du Tanganyika.
Le meme fait fut encore signaled en 1907 par le chef de secteur
HELLAS. A l'epoque un seul chef reconnu BILANGETTI p*ts de MILINGITA.
En 1908 le Chef de Secteur DEVOS propose LISASI et MOKUKU pour
1'investiture. Deces de BILANGETTI.
Le chef de secteur de KALEMBELEMBE en 1908 BLyME a conaue chefs
invests KALEMBELEMBE, NGALULA, KILINDA, MULENGE, RISASI et KILOSO.
Le capital TUMAMBELE du chef RISASI, stinstalle sur les terres de
KILOSO avec 1'assentiment de ce dernier.
En 1909 les lieutenants CREPLET et PAUWELS se succbdent h BARAKA.
LISASI et MOKUKU sont investifs. La chefferie KILOSO passe au
secteur de BARAKA. Les chefs MWEZI, MBOKO, SIBATWA, KABONGA et
SUMAERI sont invests.

A KALEMBELEMBE, une patrouille du Lt. MELAERTS, aijoint de BLO
fut attaquee par les BASIKALANGWA (Batwa) pres de KASINGINE les
Basikalangwa emploient 1'arc. Une operation de police reste sans
r4sultat .
Le chef NGALULA, en fuite depuis 1908 se soumet.

En 1910 a. BARAKA le Lt. VERHAERT est chef do secteur, replaced
par de 1'EPINE, passage de la mission de prospection SCRUTTON. D6~co
des chefs KABONGA (remplac4) par SHABANI) et de MWEZI. Le capital
SUMAERI de SIBATWA rebelle A son chef se r6fugie dans l'ITCOBWE. MiAe
en circulation de la monnaie.

A KALEUBELEMBE Ken Gero et Mutendwa n'acceptent pas 1'autorit4 de
KILINDA.
Luvungi, Kanoa, Ngalula, Nyangi sont a nouveau invisible.

En 1911 Chef de secteur a BARAKA de l'Epine. Mulima et mania
arrivent a leur emplacement actual
Rien de special nest signal a KALEMBELEURBE par le chef do sectmr
BIRE.

En 1912 le S/Lt CLERCKX eat chef de secteur a BARAKA.
A KALEMBELEMBE un soldat de BIRE aurait te6 tu6 et mange en cbeffe-
rie KILINDA et YAMBAYAMBA.

En 1915 Chef de secteur BARAKA, commit LEBOUTTE. Prospections
minifres de la Cie dee Grands Lacs.
A KALEMBELEMBE 1'agent TEUWEN signal le ddcbs du chef TAMBAIAIA








En 1914 Lt. DECLAIRFAYT est chef do secteur a BARAKA. A ALa m
LEMBE, GEBOERS signal que par suite de 1'intense traffic n6oessit6
par les operations militaires, les indigenes quittent lee pistes et
se refugient en brousse.

En 1915 a la demand du Ct. militaire de BARAKA, le posts de EALM
LEMBE esat rattach4 au secteur de BARAKA. GEBOERS propose le rattaehe-
ment au MANIEMA des chefs d'origine BABUYE.
La region fournit beauooup de vivres pour la troupe.

En 1916 la situation s'amnliore. Les indigenes r6occupent lea
pistes; KILINDA et MOANGILWA se signalent par leurs services rendus,
ils regoivent la MWdaille de bronze de 1'Ordre Royal du Lion. KISALi
impressionne par l'aff uence de troupes foutnit des porteurs. MOKU
eat arrSt6 par le Ct. militaire de BARAKA pour non founiiture de por-
teurs.
La region du LULAMBWE depend toujours d'UVIRA MAKOBOLA, GABWE et
SWIMA sont chefs. KIRI est deport6 a KALEMERLMBE pour aide do=60e a
1'ennemi. Remplac" par LUBUNDA. La majeure parties de la population
du LULAMBWE esat en montagne: le long de la route reliant BARAEA .
UVIRA. Cette route fut construite pendant la guerre an montagne pour
6chapper aux vues de 1'ennemi. VUANO, chef de la presqutle de 11
UBWALE convaincu d'aide a Il'ennami est execut6 & BARAKA avec quelques
notables. C'est a cette occasion qu'il fut etabli que SIMBA, X~D2-
LISO, POLLE et VUANO venaient de l'Est du lac o u ils gardalent des
accointances expliquant l'aide donn6e par VUANO aux Allemands.
Me. LACROIX et VANESTRE s'installent come colons pour 1'1lovage
du betail destine au ravitaillement de la troupe.
VANESTRE meurt, la concession mal dirig6e eat abandonn6e. Le bi-
tail rest a KALEMBELEMBE, LUKATA, Mutombwe install chez KILIMNA, et
BIERA, Mubungwe installed chez TEMBELE convienment de changer demapla-
cement pour rejoindre leur chef coutumier.

En 1917 un Europgen est tu a UVIRA par un soldat qui s'enfuit vera
le Sud eat arrate par les indigenes de MBOKO. LE'6vnement aurait pro-
voqu6 un serieux 4moi chez 1'indigene qui croyalt au retour de faite
semblables a ceux de la r6volte des BATETELA. 1
II est a nouveau question de fair passer au MANIEMA les chefferile
BABUYE rattachies au post de KALEMBELEMBE.

En 1918 GEBOERS eat toujours A.T. rien de special nest signa16.

En 1919 idem. LAMBOTTE replace GEBOERS.

En 1920 BRIDOUX est chef de secteur. RUASHA rel6gu6 par le Minis- i
tre des Colonies arrive de 1'URUNDI.

En 1922 A.T. BREUER essaie de regrouper leos populations par olans,
replacement de fractions peu importantes vera lee groups princpauxe
I1I s'agit surtout de ramener vers le lac les indigenes de 'IITOBBE.
Lee MBALALA viendraient chez SIBATWA,
Les BASIMUNIAKA chez SUMAELI i
Les BABUNGWE chez MBOKO
Leos BASIKOKUMA chez MWEZI.
Pendant le 2e semestre KISALE vient chez KABONGA.
Suppression des chefferies SUMAERI et sous-chefferies BIERA, LUXTAA
MBOKO, YAMBAYAMBA et KASINGINE.
Arriy e des missionnaires protestants a KALEMBEMBE. Inspection
du territoire par M. le Commissaire de District VANEGHINSTE, ,




S


En 1923 A.T. BREUER. Suppression des chefferies MUSINGIRO,
sous-chefferie KILENGE. Le chef MWEZI eat remplac6 par KINIONIE,
MUSAMBIA par KABONGA.
KISALE eat invest et reintbgre 1'ITaMBWE. es autres capital
de cette region y rentrent et ne se rapprochent'pas du lac come
convenu en 1922o
D6limitation des front ieres du territoire avec UVIRA et ITULA.
Passage au territoire des chefferies KIRI, SWIMA et MAKOBOLA&
chefferies KAYUM&B et KISALA passent du MANIEMA au territoire.
Installation a LUERA des colons MELKENBEEK et DEPPE.

En 1924 A.T. BREUER. Construction du nouveau chef-lieu de Fizio
Organisation de la chefferie du LULAMBWE groupant MBOKO, KIRI,
SWIMA, MAKOBOLA. MUSUMBIA destitu6 eat remplac6 par KABOWA* Ins-
tallation des colons THQMPSON et THOMAS. Investiture de KILINDA come
chef de secteur du GANDJA. Arrive de KAILA et de ses pasteurs. Leo
tribunaux indigenes coamencent a singer. Plainte de Mutendwa centre
KILINDA.

En 1925 A.T. BREUER. D~but de l'exode vers UVIRA et lee T.O.
Construction route auto BARAKA.MAYALIWA. D6ces du chef TEMBELE rma-
plac5 par KABITSHUTA sous la tutelle de KANDOLO. Rentr6e de ALI, file
de KILOSO revenue de ZANZIBAR. Inspection de Monsieur le Gemaissaire
de District VANDEGHINSTE. Reconnaissance ~gricole par la TEXAF, 0-.
ganisation de la Campagne cotonnibre, installation d'une usine I BARA.
KA. Ouverture de la Comptabilite des caisses de secteur. OCration
d'une cole au chef-lieu. Passage de la mission g4ologique do d6li1i-
tation des rives du lac. Retour de nombreux BASANDJE d'Ujiji, deve-
nus SWAHILIS (arabis6s) s'installent a BARAKA. D4ces du chef KISALE
remplac6 par son neveu KIKIRA. Exactions du chef MUTENDWA provoquant
do nombreux departs vers ALBERTVILLE.
MUTENDWA devient "MWAMX"
Incendie du bureau a KALEMBELEMBE.
Installation du nouveau chef-lieu FIZIo

En 1926 A*.T BREUER, Ouverture de la route MAYALIWABARAKA. Essai
de la collaboration des MOAMIS aux tribunaux indigenes. Il eat ques-
tion de mettre GABWE, chef de secteur de la MUTAMBALA.
Inspection de Monsieur le Gouvemeur de la Province et du Comnia-
saire de District. LEDOCTE.
Etude d'une route Fizi-Kalembelembe. Exode des populations du
GANDJA vers Albertville pour 6viter ces travaux. Prospection FORMI-
NIERE et SYMAF. Installation du commergant Grec Cavadias k BARAKA.
Rattachement a Kirenga du sous-chef Lubinga. Premiere prespectiem
pour la maladie du sommieil done 6 ou 7 cas.

En 1927 A.T. PESTIAUX. L'6migration vers Albertville continue.
Mauvais esprit de quelques rentrants. Au point de vue materiel, lee
indigbnes riverains du lac sant beaucoup plus avanc6s quo leeo aures.
Meurtre d'un soldat chez KABUTSHANGA (Lulenge) occupation militaire
du territoire et sp6cialement du Lulenge. Exoe des populations duA
GANDJA et de TEMBELE vers les rives du lac. Suppression de la cheft-
rie Ngalula. Visit du Commissaire de District et du Substitut.

En 1928 L'exode verse Albertville et Uvira continue. b'occupation
du Lulenge devient permanent. Creation de KALUNGU.




6.1


En 1929 A.T. PESTIAUX a qui succhdent de Villenfagne at de Robiam.
Diminution de 1'activite des tribunaux indigenes (sedition A Lueba
firm MELKENBEEK et DEPPE) Insepction du Commissaire Adjoint HUBER.

En 1950 A.T. de Robiano, Willemart.
Delimitation des frontieres du territoire vers ALBERTVILLE. Ins-
pection du Commissaire de District LEDOCTE. Les chefs et notables
approuvent un regroupement des populations par clans pour autant qu1il
ne necessite pas de deplacdment de populations. D4'art de la BZWIKA.
L'exode vers Uvira-Usumbura-A'ville continue mais moins important.
L'ducation des judges de tribunaux indigenes reste a fair, ne peu-
vent singer seuls sane 1'A.T.

En 1951 A.T* VAN CLEEMPUT ff. Suppression de l'usine TEXAF A
BARAKA. Effervescence chez LUBIGA. D4c`s chef KIRENGA. Abdicatian
chef KAYUBA. Propositions pour le passage des chefferies KIRENGE,
KIYUMBA et s/ch. KISALA aux WAREGA

En 1952. Les tribunaux du GANDJA et de la MUTAMBALA sibgent r6-
gulilerement
Passage au MANIEMA de la sous-chefferie KISALA. (0)

Modification de la limited SUD du territoire.
D6but exploitation FORMINIERE et SYROR (exploitation de l'or),
R6installation de l1usine d'6grenage a BARAKA par la COTON0O. 2 ins-
pections du Commissaire de District HUMBERT. Mise au point du project
dd reorganisation politique l1abore en 1950. Repression chez LUBIMNA.
Rentrde do nombreux indigenes d'UVIRA et d'ALBERTVILLE.


(0) repassee par la suite aux Babembe.