Letter to O. Coubeau, Kitega. 31 January 1935. Unsigned. Labeled “Personnelle.” 2 pages.

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Letter to O. Coubeau, Kitega. 31 January 1935. Unsigned. Labeled “Personnelle.” 2 pages. Jean-Marie Derscheid Collection
Physical Description:
Mixed Material
Publication Date:
Physical Location:
Divider: Reel 1

Notes

General Note:
Response to Coubeau’s letter of January 15 by Derscheid. Address matches a known address of his at 14, rue de Fleurus, Bruxelles.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
System ID:
AA00001834:00001

Full Text

14, rme de FIauM,


Bruxelles., le 1 Jawle.Or 2p 9.


Usmalir 0. couBEAU,
Ki44a doI* LUrundi



Cthr MSimeAr eoubeau,
:Lile fois eoroi de votre bonne lettre du 15 Janvier et de
bonds seal.it* qoe vous nous adressez.
ered massi doe m'onvoyer leo docmeaenos UIU-B3URA 1929, et do me promettre le
drier rapport de oe genre .-uai me manquo, celui de OURAiaVYA, pour WIe prochaane

Jeo suis dautre part tout specia1lement heureux qu'il vous eoit possible do
Ie *eOwwuniquer par le proch-tin courrir lea carter doea territoirou de 1Urundi 19293
plUS qa'aus autre document, oe. c.rte vont -'1tre utilos pour comprendre la
8iisx4iat Am pays avant 1 grandee roorganisationv, ourtout sur la base des r6ponses
au queionnairej nvoublies pas de me fair ..avoir par quelle voie et de quelle
fta voUs destrez quo oes carter vous soient renvoyoes, ce que je ferai dans le
plu breat 41di possible.

Je voes suis reconnaissant der renseignementB concernant le chef BARANYANI.,
di. de l1umabilit avec laquelle vous voulez bien lui dcrire pour prolser les indl-
eIein mon question.

Dans le saha ordre dlid6es, et en partant de ol bpothboe que la dynatie de
31S9an *4 eat eriginaire du Ruanda, je crole qulil y, urait grand intrBt aes quton
atte au point de ftaon przciae la question de sa parents avec lee autres families
sikt Labt a impression personnelle ert que les enctres des role de I'Urunm
VTma. x d EWaraagve, en traversant peut-ktre le sud-est du Ruanda, nais plus preba-
Abl-xt en peasant par le Bugufi (ou le Gisaka ?); ile appartiendraient dans oette
eOtbse au grand olan des Abahinda, qui r'gne encore dans le Karagwe, I'Apal.e t .l
p p de4 petits 6tats indigenes de BUKOBA et MJANZA. Dana tous ees 4tats, i t"
Squtse a vingi gin6ratione royales pour remonter a 1'anctre cono I RUiZIlBMj aveT
e Mktt rxat ( deux de chaque nom) 1'Urundi ne conatitue qu'un exooption appawreat
4* aum falt que les rois Barundi intent aeu le tr$ne itapubres et trAs jeuaee, s.
qum tbun p 4quivaut de la sortse deux g4n6rations ordinaires; coest ainsi que mnow
i MWKZX Igne pendant soixante aseptante ans, et son pbre NTALI r avait sOeOMP
p\le pourer semble-t-il pendant un bon deia-sibole.
J'aiwrsts que vous m'aidiez ? confirmer cette thdorie, ce qui vous serait
fisile en intrreogn"%t quelques grands chefa et anciens notables de vetre antourage
44itt epur dft ainer ai la nombreuse famille royale de lUrtmdi (foW o de se.
-ai I r es tf0shls Abatale, Abezi, Abataga, eto) eat rdellemnt, apparIxt. auz
Abt nds Tda I rageo, de 1'Usuwi, etc.. I1 serait adroit a mon, avis do aw pas posce
trye abruptemat la question sous une former direete, mats do stinformer dtabor, di"
trtms ('kabla" on kiawahiti) et dea tabous propres apdcialeaent aux Barandt des
ln= royevxa on princiera ( .baganwa et Abafasoni). Les tabous ou interdlqtiong
itsUlles (iaiu lre) peuvent souvent nous induire en erreur et ftre oonfbndut avee
letoen proprwnt dit. O'ost ainai que 1'anoteinne famille regnante dui Gise, Xe







Abagesera a some totema vritable la bergeronnette (1aunxa.Saa) toutfei v em
ie aso rattaoet par leur origin maternelle a on ela royal de AbaeMda if
1Kara1 e 11Us y out ajout6, come totem secondaire ou tabou le totem veritable
4d@ Abahinds, ne espece .de sercopithbque (singe vert dit nkyende).

1t devient done tres interessant de voir s Ile nkyende figure comrm totem u
tabou dos Abaganwa du Burundi; prendre attention qu'on n 1oaln0 pUa @oae apan'.
u& des otem ou tabous lids au roi rbgnant en raison de asa fonction, ma a non
pe- a an raison do sa parents ( c'est ainsi qu'au Ruanda le lion cut Ie tisAM du 4.. "
arsajout4 I la grue couronnmc, ot a ll'inyange aigrettee garde-boeif) totems habit@ .
does Abany`giya.
81 vouan e aviiez le loisir, 11 serait tr's intAressant de dtermineor pour dam
dew gSnds clans suivants :

olan royal (Abaganwa)
Abeene .

Abaunyakarama
"AbaSakisaka"
Abajiji
le indisations suivantes par lesquelles ila different sans doute: ,
l2e4 n ( animal symbolique, eigne de reoonnaiasance, blazon, eto., suivanrt4e, .
point de vue auquel on aso plase)
20oadsir (tabou ou interdictions rituelles) propres a ohaque elan
50vantuellement clans des abase respectife; j'ignowo si catte Iatuitx4U,
existe au Burundi, mais je m'y attends. Elle traduit Ine sorte 4 a
liance rituelle entre un clan nututsi at un clan a ph tu, g4ndaa
portant un nom different; un home du premier olan ,yant dan 1* i
un." pondant rituel" que l'on appelle son uase, e.t dont l'lite i
est en thdorie indispensable dens certainsea rdmonies, Mnotsema
lorsqu'il. aagit d'une purification, magique du preioby indlvidu & 1h
suite dune souillure ou d'un ezwoftement.
A titre deexemple, au Ruanda, intervention de l'umwse eit .,QU pejf
pour delier une jeune fille qui control son gr6 ou celul do .*
vient d'gtre prise par surprise come femme par le premier vewa, m N
lui-ci devenant rituellecent son dpoux s'il parvient L& oraher Rw
elle un peu de lait, etc.

Goe trois oaractbres peuvent a m*n avis nous aider I dpist"erA pawats oua n,
le diVWrs olan, dana lea cas i to souvenir d'un anoStre oMi- eo*~t*4 perdu %4 ,
lorequ la similitude de nom a disparu; il eout toutefois bien possibiU quo leo oeattw
Ie degs Saundi solent diff4rentes a oet regard.

Pardoines-moi de vouis orire si longuament, surtout pour vous deader de coi'
marr eunsor un peu do votre temps pr4cieux h me documentoer j'espbre quo alia pda&"
i4aiAllazS 8tre fait sane vous occasionner trop do d4rangement.
Dana le cas o un de voa administrateure ou agents 4de oonfianaoe devait rentrew
pwmabet ma.Tn Oh cong, vous series bien oaimable de lui sugi~gdrer de p.asey Me vodMu
je ealk hemulreux d'avoir des nouvelles fraioches du beau pays, plIus qui. tI p.a.
aiiiimot an demander a sea oorrespondanta 6pistolairtes.

he Vous reserciant encore une fois, veuillez dre oher MAsetur Qoubeame a1
m s saeiniits toujours les plus cordialenent devoues.