[Ruganzu II Ndori]. Legende sur le taureau du roi Ruganzu et la soumission du Bukunsi. Extrait de R.P.L. Delmas “La Vach...

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Ruganzu II Ndori. Legende sur le taureau du roi Ruganzu et la soumission du Bukunsi. Extrait de R.P.L. Delmas “La Vache au Ruanda,” dans "Anthropos" XXV (1930). 3 pages. Jean-Marie Derscheid Collection
Physical Description:
Mixed Material
Creator:
Delmas, R.P.
Publication Date:
Physical Location:
Divider: Reel 1

Notes

General Note:
p. 950

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
System ID:
AA00001739:00001

Full Text
Excrait de: R.P.L. DKLMAS, T,La vache au Ruanda", dans AITHROPOS, XXV ( 1930),p*95
rn T"
SOUMIS
Oi. UU O U Ja. u
Ruganzu Priori, ISirne anctre royal de Yulii nusinga roi actuel du Ruanda, est le roi fabuleux par excellence.
Les lgendes en font Le hros crateur de tout ce qui est un peu extraordinaire dans le Ruanda.
Ainsi, le pont naturel mu i.iallrba sur la rivire Rusizi, qui relie* le lac Kivu au lac Tanganika"^ e sert de frontire entre le Ruanda et le Congo Belge serait son oeuvre.
D'aprs la lgende un hercule nomm ITyangara se x^roncnait charg de petits plants de bananiers. De temps en temps ii en laissait tomber un, qui donnait naissance une bananeraie Quand il eut aixi3i rpandu le bananier dans le Ruanda, il voulut passer la Rusizi, pour continuer au del son oeuvre bienfaisante. Ruganzu s'y opposait.
Nyangara s'tant rais l'eau, Ruganzu lui lana son bton dans le dos pour Te faire retourner en arrire. Liais le bton glissa sur lfeau et se changea en rocher.
ITyangara passa sur ce pont et depuis lors y passe qui veut.
Les empreintes de pieds d'hommes et de pattes de chien qu'on voit sur certains rochers si; aleraient le passage de Ruganzu et de ses chiens.
C'est lui, qu aurait m:T 3 en place des blocs de rochers quilibrs sur d'autres blocs, etc. etc.
Ruganzu avait un taureau qu'il nommait Ru^anga*
lui jour que le br >upeau paissait, sous la surveillance du roi-pas-teur, dans le plaine de Bu^ara -a, sur les bords de la Rgizi, le taureau s 1 chappa.
Dans une course folle il se dirigea vers les sources d'eau chaude de Ivlaahuza 0 quelque::, kilomtres plus au Nord-Est.
0 Ilashuza d'aprs le sens du mot- "ea'u chaude" est un petit lac de 100 m de long environ sur 40 de large, d'unie "orne vaguement ovale, et un endroit trs profond, form par une puissante source d'eau 50 au pointf o elle jaillit, ne trop plein donne naissance \in petit ruisseau qu0 tend toujours tre obstru par la chaux que l'eau entraine.
Depuis de milliers de sicles qu'elle coule cette source a form des "dpts calcaires, d'une richesse trs grande pour la rgion. -
A certains endroits la couche atteint de 30 40 m.de profondeur sur une longueur et largeur de plusieurs centaines de mtres.
Si les indignes n'avaient pas souponn la richesse contenue dans ces pierres, qu'ils nomment avec mpris urukamba, com^e les scories du fer qui sortent de leurs hauts fourneau:: et que le Gouvernement, exploite en grand depuis 1925, ainsi que la Mission de Hioirizi situe 12 km. au If.-0., par contre ils ont su apprcier de tout temps la valeur thrapeutique de ces eaux thermales'.
Les syphilitiques^ rhumatisants, galeux et autres y prennent plaisir des bains prolongs. De plus les vaches en raffollent et priodiquement de 25 km. la ronde on y conduit les troupeaux pour un stage de -quelques jours.


JLOfigS
U > o JU w 3 ~j X
impide
r> H f PI Q r>
arriva ssoufflj se prcipita dans le lac; prit son bain de pieds et de vapeur cornue 8 d le faire, immobile dans la Liasse
e clan
des Da^.i/u,
X 4. V O___ _
Bukunsi, faisait
fringale de viande le Ils le dpeaien
inconnu
peu de viande Du Piquez la le
empans et forteme Ils garniren
D
- i4 r> -~)
i. d'alord: il taig si beau! Bientt la ?inalemeiit ils rsolurent sa mort Sitt
, quand quelques heures plus tard, arriva
t puis leur demanda un
X l\J X
4-
!.. J
jgsr.su prsenta sa lance, au fer long de plusieu
emma
Ruganzu. s va i, ro
un Long pieu. L 1 ocs sa 1 nanbs
: j o v >tip* e a ^.e
XI g
eront "avec L
U coeur, il los quitta,
o v,;r.er tirer de ces imprudents.
^1- u ^ t la bte, se dit-il, ils la parta-
les der,
1
ea
a !
vo s iln,
pornoo"
il 'i 1 v r7 -T
- ?
.o3 Unes Los gen
Cl ATI 1 t^QY 1 r>'iT-l r o -> -. (-.
Enfin un ho/i.o l,o^or-"!o : n
__ oladant de son pas de gant
J: pi a., sir dans cette rgion.
"o:.., tonns q- 1-'n tranger ose se hasar-
jonne
ur
,ntr 1 ; aie
.sis sera
I ^ ... .=... J. -XI,
0
' 4.
ayambo".
"Tiens, prends-la tout,f.
Et le vorace Iffukunzi arrache la vardc 'uorcor.u
Qa ce ce ne sorte p le sol.
lu s ne ton clan
sui s
r Ta
j^eti- morceau, da Ruand.a, que cette lan-ranchant de sa lance dans
*Vau
s, les '"ayo"i^:i et les Bachuloi,
a1^ Ruanda, vo^s livrerez nir d^ mon t
u:
l'avnement de tout nouveau ro hon.ie et une
Depuis lors la t^Mc' itf ovi s est mainte
La G
lemme, en souve-(.uganzu s1 loigna.
e
La leune ferrie 'ta* t e..i2:ieri"e
pierre r r.io'-lvo et u; sa Majest.
.i noi veau roi, en miae temps quf'une piler le grain. Elle devenait esclave de
l'anal
u
12 avril 1
'i l-
S S 1 o
1
aire de cette eau:
sr;o
? 10 C
on-ure -;c uO>
im.
b o
aatieres or;:an^sue
chaux
l*g3P3 par litre
y1 0.
263
0," 147 0,tr 002G
ion
..... caractrise
^rls lgrement purgative.


uant l'nom te J;o "t autre, italt son r-ort? On le saignait et son recueilli dans un a 3es grands pots sn bois, servent pui-
r- O -
*eau pour abreuver le btail, l o il n'y a que les puits, tait apport au nouveau r^L, et servait aux rites de l'initiation royald Le cadavre tait jet dans le marais de '..a^arunco. Dtail curieux, il fallait le consentement de la victiuto* Celai ju j.rotestait, criait, ce dbattait avait la vie .iavr-.
Le 3rand Chof le Bujaxngi, epu. avr 'L le bitre pompeux de t?r ri de la plUien (son rle tait 'de faire la pluie et le beau temps) QcV dnait la vietime
Un r eu veau roi vient de paratre au Ruanda et pour toi le noi.ient est venu de partir en ^-r._/^ne en son honneur; telle tait la proposition
Si l'interpelle tait d,avis, il rpondait : "donne-moi la victuail-le de route^
Alors le Chef lui donnait un taureau qu'il mangeait avec ses amis et puis .. ln se livrait victime publique pour le taureau de I?uc;anzu
Ou cite 1^ nom dfun certain Muhozj fils de Rutirabo qui fur, saigne l'avnement de Mualn^a en 1895V andis qne la jeune femme de Kyamuzi-Tnanwa fut ammene la colline de Huuda (prs Ci^arl ) o dut la premire rsidence de Muaj u^a, fait roi sous* le non de duihl 17, aprs le scandale de Rutcha.'^ta.
lfavnement de d,vd ugiri pre ie Lusinga vers 1870, ou transporta le sang d1 un certain dpamutera
En 1923 ddagae.o,Te '-rhierUroi de la pluie'1 est mort; et la pluie toinbe quand xnSrtte Aucun lanc ne 1* avait Jamais vu; il habitait clans les nuages, disaient zer gens
Les "ils, ayant^refuse de se soumettre au Gouvernement Belge, ont ete dpossdes.
Le taureau de Ruganzu n1 aura plus ses victimes et comme tant dfau-trs, cette lgende*]! barbare sans doute, mais base historique, tombera dans l'oubli.
T