• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Cover
 Reference
 Preface
 A
 B
 C
 D
 E
 F
 G
 H
 I
 J
 L
 M
 N
 O
 P
 Q
 R
 S
 T
 U
 V
 Annexes
 Back Matter






xml version 1.0 standalone yes
Volume_Errors
Errors
PageID P424
ErrorID 6


Guide pratique de l'enregisgtrement des hypotheques et du timbre…., Francois Mathon
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00001038/00001
 Material Information
Title: Guide pratique de l'enregisgtrement des hypotheques et du timbre…., Francois Mathon
Publisher: Port-au-Prince, Imp. Verrollot, 1913
 Notes
General Note: 4-tr-Mathon
General Note: KC1934 .M42 / KGS4736 .M38 1913
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: ILLMC
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: LLMC31989
System ID: AA00001038:00001

Table of Contents
    Cover
        Cover 1
        Cover 2
    Reference
        Reference
    Preface
        Page i
        Page ii
        Page iii
        Page iv
        Page v
    A
        Page 1
        Page 2
        Page 3
        Page 4
        Page 5
        Page 6
        Page 7
        Page 8
        Page 9
        Page 10
        Page 11
        Page 12
        Page 13
        Page 14
        Page 15
    B
        Page 16
        Page 17
        Page 18
        Page 19
        Page 20
        Page 21
    C
        Page 22
        Page 23
        Page 24
        Page 25
        Page 26
        Page 27
        Page 28
        Page 29
        Page 30
        Page 31
        Page 32
        Page 33
        Page 34
        Page 35
        Page 36
        Page 37
        Page 38
        Page 39
    D
        Page 40
        Page 41
        Page 42
        Page 43
        Page 44
        Page 45
        Page 46
        Page 47
        Page 48
        Page 49
        Page 50
        Page 51
        Page 52
        Page 53
        Page 54
        Page 55
    E
        Page 56
        Page 57
        Page 58
        Page 59
        Page 60
        Page 61
        Page 62
        Page 63
        Page 64
    F
        Page 65
        Page 66
    G
        Page 67
        Page 68
        Page 69
        Page 70
    H
        Page 71
        Page 72
        Page 73
        Page 74
        Page 75
        Page 76
        Page 77
        Page 78
        Page 79
        Page 80
        Page 81
        Page 82
        Page 83
    I
        Page 84
        Page 85
        Page 86
    J
        Page 87
        Page 88
        Page 89
    L
        Page 90
        Page 91
    M
        Page 92
        Page 93
        Page 94
        Page 95
        Page 96
        Page 97
        Page 98
        Page 99
    N
        Page 100
        Page 101
        Page 102
        Page 103
    O
        Page 104
        Page 105
        Page 106
        Page 107
        Page 108
    P
        Page 109
        Page 110
        Page 111
        Page 112
        Page 113
    Q
        Page 114
    R
        Page 115
        Page 116
        Page 117
        Page 118
        Page 119
        Page 120
        Page 121
        Page 122
    S
        Page 123
        Page 124
        Page 125
    T
        Page 126
        Page 127
        Page 128
        Page 129
        Page 130
        Page 131
        Page 132
        Page 133
        Page 134
        Page 135
        Page 136
        Page 137
        Page 138
    U
        Page 139
    V
        Page 140
        Page 141
        Page 142
    Annexes
        Page 143
        Page 144
        Page 145
        Page 146
        Page 147
        Page 148
        Page 149
        Page 150
        Page 151
        Page 152
        Page 153
        Page 154
        Page 155
        Page 156
        Page 157
        Page 158
        Page 159
        Page 160
        Page 161
        Page 162
        Page 163
        Page 164
        Page 165
        Page 166
        Page 167
        Page 168
        Page 169
        Page 170
        Page 171
        Page 172
        Page 173
        Page 174
        Page 175
        Page 176
        Page 177
        Page 178
        Page 179
        Page 180
        Page 181
        Page 182
        Page 183
        Page 184
        Page 185
        Page 186
        Page 187
        Page 188
        Page 189
        Page 190
        Page 191
        Page 192
        Page 193
        Page 194
        Page 195
        Page 196
        Page 197
        Page 198
        Page 199
        Page 200
    Back Matter
        Page 201
        Page 202
Full Text






















This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the

Los Angeles County Law Library









FRANOIS MATHON
ANCIEN PROFESSEUR A L'iCOLE NATIONAL DE DROIT,
AVOCAT DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF,



GUIDE PRATIQUE
DE
L'E lI RE; GI S T REl lV 3El N T
DES HYPOTHEQUES ET DU TIMBRE
FACILITANT LA PERCEPTION DES DROITS DU FISC
A L'USAGE
des Directeurs, des Receveurs et des Contr6leurs de 'Enregistrement;
des Notaires, Greffiers, Arpenteurs, Huissiers,
de tous autres Officiers minist6riels et des parties contractantes.
CONTENANT:
lo. La Nomenclature par ordre alphabitique des actes
soumis A l'enregistrement et A la Conservation des lhyfo-
theques ;
2o. Les taux et quotites des droits fixes par les lois de 1826
et do 1828 sur l'Enregistrement et les hypoth6ques, modiliees
par les lois de 1913 sur ces matieres ;
3o. Les amendes telles qu'elles r6sultent de ces lois fiscales;
4o, De nombreuses decisions puisees dans la doctrine et la
jurisprudence.
Suivi des textes d6finitifs de la loi sur I'Enregistrement et des
hypoth6ques et du tarif des timbres.









PORT-AU-PRINCE
IMPRIMERIE VERROLLOT, 72 RUE ROUX.

1913
ToUS DUA.-i- ai2 ';> E3


















Masson de Longpr:

Chanmplinuitre eBtigaud


J Baudot:

Garnier:
A. Andrt :
Linstant Praines :


RtFERENCES :
------
Code annote de 1'Enregistrenent.
* Traitt de 1'Enregistrement. Diction-
naire de 1'Enregistrement. ,
Formalites hypoth6caires.
Repertoire de l'Enregistrement.
Le Regime Hypoth6caire.
Lois et actes de la Republique
d'Haiti.

















--


C ~-















PREFACE (1)





<('Modelee sur l'ancienne loi franchise du 22 frimaire
an II, la loi haitienne sur l'enregistrement n'a point sa-
bi de transformation depuis 1828.
Ce n'est certes pas pourtant que la nicessitf d'une r&-
forme de cette parties de notre regime fiscal ne se soit ja-
mais fail sentir, ni qu'en maiiere de contributions, le Le-
gislateur ail tonjours faith preuve de prudence et agi avec
reserve et measure. . . Bien au contraire. Trop sou-
vent il a 0tC oblig~ de fire appel a I'impt6 pour fire
face aux charges budgCtaires, et l'on sait qu'il n'est paF
dans ses habiludes d'y aller de main more, soil en aug-
mentant la quolit i des impositions existantes, soil en en
creant de nouvelles. Mais-fail remarquable en toules
circonslances, c'est surtout sur les droits de douane que
I'Etal a fixed son attention. laissant dans un oubli inex-
plicable les autres branches de revenues. C'est i cette pra-
tique, depnis longlemps introduite dans nos mneurs finan-
ciures, que le service Ie 'enregistrement doit sans doite
la rare fortune d'avoir did toujours lpargn; depuis 1828.
Combien polrtant il serait just et sage d'all.ger les
charges qui present sur le commerce d'importation el
don't sonffre aussi la masse des prodIucteirs, en deman-


{I) II s'agit ici d's voies et mnoens de l'Exercite 10I8-t909. C'est depnis
cette dpoque que cette preface a ete ecrite et publide dans la a Revue de Ldgis-
lation n. Sous n'en changeons rien, tout en signalant pourtant que la recent
loi modificative de la Igislation de. 1828, qui est en ce moment ddjd en ri-
gueur a realise plusieurs des iddes de riforme qui sont preionisees ici.









PREFACE


dant aux sources secondaires de la fortune publique une
part contributive plus Olevue Ce inoyen permeltrait cer-
tainement de rdlablir I dquilibre en fournissant a 'Elat
les revenues necessaires pour satisfaire a ses obligations.
Or, on ne pelt douter qle l'imnp6 de 'enregistremenl
figure au premier rang de ces resources de second im-
portance ; mais malheureiisemen il y a lieu de consla-
ter que la loi qui reglemenle la nmaliere che: nous n'est
plus en accord actlellement avec notre elal social. Le
movement general des af]aires exige nkessairement la
refonte de celte legislation vieille te pr(s d'uni sickle.
Insuffisante et suirannee, elle ne satisfait plus au dleve-
loppement que le pas!l a acquis depils les origins de
son organisation administrative. II n'y aurail done au-
ciin danger d transformed I'assiette des droits d'enre-
gistrement d'hypothlques, les elements que ces inmp6ts
atfeignent pouvant supporter des charges plus lolrdes :
le Tresor public en tirerait le plus grand profit sans trop
nuire aur fortunes privues.
On se fera une just itde de ce quipr;cede el de I'inthert
qui s'attache it la question en se reportant au budget
des voies et moyens de I'e.ercice courant.
Voici. en effect. les provisions budfttaires qui figurent
au chapitre de 'enregistrement et des hypolh'ques :
Monniae Nationale Or Aniricain
Enregistrenient P. .57.907.'3 19.199.9
Hypoth'ques 1.987.45 6.179.!41

PI. 59.89't.88 oram.2i. .878.90
II est pent (tire inleressant. pour appuler noire these
de rupprocher de ces provisions tiudgytdiires de l'e.rercice
190)S-1909 les chiffres qui conslatent le rendement des
services de Ilenregistremeni el des h!ipolhiques durant le
dernier e.rercice pt;rinm el qui sont consignls dans le ta-
blea pu bliC a la derniere page de la (( Remle.
Ces chiffres ne paraissenl-ils pas derisoires (en plr;sen-
ce de ressor 'ctonomique que ht pa!ys a pris jusqnd'i ce









PREFACE


jour ? Certes, on peln affirmer, sans crainle de se lrom-
per que ces voices et mojens pourraient etre doubles, tri-
ples, quadruples, grace i un remaniement sage et mesu-
r tie In lIgislation actlelle.
Quelquies annees passes atl BuIreau de I'enregisltrelien
de Port-au-Prince nous ont permits de concevoir sur ce
point des vues qae nous prenons la liberal de souinetire
i l-examen des Pouvoirs publics.
Les voici rapidemenl e.ispos :
oI. Majoralion double dob de lous les droils fixes.
2o.-- Majoration qgalemenl di double des droils Ipropor-
tionnels, c'est-a-dire uine taxe de 2 o/o suir les valeurs mo-
bilires et 3 "/, stur les valeurs immnobilieres, en supprimant
routes les exceptions actuellleient existantes en favwer des
actes ddsignes aux arts. 36,37 et 38,
3o. Faculti t laisser a l'IEtat d'exiger expertisee
dans lous les cas de transmissions, que ce soilt litre
gratuit on di tilre ondreux. afin d'iviler les simulations
de prix.
40. Asslijeltissement de la contre-leltre ti rne rigle-
mentation plus sciire et n;cessilt de rendre surlout
Particle 142 de la loi acnuelle plus comprehensible, lou-
jours dans le but l de dtjoner les simulations.
5. Creation d'un droit special sur les concordats.
6o. Cration d'nnt droit special de 4 olo str les tes-
laments qui ne sont mainlenant assiijellis qu'an fire droit
d'line gourde.
7o. Angmientation du droit sur les donations, el obli-
gations de transcrire ces aces te libiralit, en doablant
egalement le droit de transcription, sans exception.
8.- Augmentation dii droit stir les antichrbses, qui nest
que de 112-olo. it 4 oa 5 olo. Celle measure n'aiirail rien
de rigouretx ni d'injuste, car c'es grace aixI hypo-
lhiques comportant clauses d'antichreses que les strangers
qui habilent le terriloire olt p) afleindre Ie mioyen fa-
cile de fourner rarlicle 6 de la constitution, en faisant










PREFACE


constamment des acquisitions d('inmmeubles, bien que la loi
leur en interdise la faculty.
9o. Augmentation parallHle des droits hypothkcaires
qui de 3 pour 'mille pourraient tre de 1 pour cent sur le
capital inscrit. (1)
100. Assujettissement des contracts de marriage et ide
soci[te qui ne sont passibles que dui droil fixe d'une gour-
de, d un droit proportionnel raisonnable.
11o. Crdation d'ii droit proportfonnel special stir
les donnrmages-fintdrs, resultant des .jugements.
120. Suppressfon du privilege qui existed en faeutr des-
traites el chbques, actuellement exempts de lout enregistre-
ment et en les assimnilant auIt. oblilgalonS soimirses ait
drotro oportionnel.
D'autres modifications, etraing&res a lout infIere fiscal.
pourrafent acnisi efre porlees- : noIis cro!forns inutile d'enl
parler.
Mais si desirable qute soifent res reformes. elles ne por-
teraient cerlainement pas tons teurs fruils, si le Le;isla-
teur ne penrifl, err nmine temps. a reltochl r ht [of dantl
ses disposilions relatives air con trole.
Car it firut [e dfre, si le service (de EnregqsremCent ne
fournif pas atir 7rsor un renJdenent plus consridrable.
bien qu'il c)mple tz no'bre s'tfisaitf de burnca'i (la't
toutle 'elendue ldu p-!s. in:lne ( en frisanf abstraction des
bureau.r i de p:r;po:d' d'ladini:stra:ton. do'lt rapport est


1 Nots nt'hviterios pourtant pas a noirs ra[lfer a 'opinion de Ice r (qui com-
battent le maintien de I'article 6 de la constitution, qmi est a note avis ulne des
causes de rarrct de iwtre essor iconomnr fpie. Ces riserPes faires, on s'erpliquie
bien que ce quiestf ei-dessus erprileu n'arrireqe e la com ,e jti otsiec logiltce
du principe d'es.rcdsiontr, tipu retIUes. soar encnrel a tenlance de 'heliure pre-
sente. Celle itajoration stugidre daoit done ire consid irtee co'nirm le derelopple-
,ieat nature de Cete rclte pohibill'e. Notri' setimepnt personnel est qie les
dancers qet'orl s'imayiniiei dertoir reAuler de la siitepiresin ie I'art. 0. c.' solat rie,&
et regardd des arantagqe.s d'ordre ,at,;lriel qci ldecront en dr'cou~ir grice ( I'aide
pui-ssante de.s capitaurx itranqgers, ildispeasablees selor, ,ilOs i la l plro)sprit de
routes ent tregr-ises d'ontrei-eetontiq e It luir s;i'Catme ldcs etrepri-ses a'jrt-
Coles ctr- nttos.







PREFACE


insignifiant la f/hte n'en revient pas uniquement aux
dfectlosiths et i l'insuffisance de la loi : elle est alissi
dans le faith que nombre d'agents du fisc ont une connais-
sance imparfaite tde cette mImeo loi don't la comprehen-
sion esl a la vdril loin d'Otre facile i lours. Que de sub-
lilitls, de contradictions, (dincohlrences n'y rencontre-t-
on pas soluent!
Ces difficultls rendent cerlainenment excusables bien des
erreurs qu'on relve an peu partlout an grand prejudice
de I'Eiat, el c'est dc leur conslatation journalilre suir-
tout dans les bureau de la province quest nce l'idde
de ce travail que nous n'osons pas croirc aussi parfait
qu'il est tile et pratique. Le plan et la mIliode qui sonlt
employs en indiquent toute la ndccssit et quel usage
frictlueux peit en dire fail par les percepleurs qui, faute
de ce < Guide ) fontl rop souvenl tdl la loi une applica-
lion dLsastreuse polur le ITrsor. Nous l'edilons sails al-
cune vanity et uniquemenl dans I'espoir qu'il pourra, dans
line certain measure, dire profitable i tous ceux (t qui il
est destine, aux Recevcurs de l'Enregistrement principale-
ment, en attendant que le Legislaleur, s'inpirant des re-
formes plus haul signalhes, les rdalise, sals oublier ce
point est capital d'inslituer ani service de control et
d'inspection de la Regie ( il i! a bien des inspecteurs de
douane ) don't la mission consisterait i fire frequem-
ment des tourndes dans les divers Bureaux. pour assurer
le fonctionnemint regulier de ce service. Par ce moyen
deviendrait plus productif ce rouage important de notre
machine fiscal.


F. 1.










GUIDE
DE

L'ENREGISTREMENT ET DES HYPOTH UES









Abandonnement.- 1. La.convention tarifte sous ce
nom, nest autre chose que la cession total on partielle
que fait un debiteur de ses droits en faveur de ses crean-
ciers, lorsqu'il est hors d'6tat de payer ses dettes.
2. II est force on volonlaire Dans les deux cas, l'anan-
donnement est soumis an droit fi.e de derx gourdes
( art. 56 10 ), parce qu'en principle l'ahandonnement ne
d6pouille pas le ddbiteur de la propriete de ses hiens
et que la cession faite dans ces conditions n'autorise les
creanciers qu'a vendre.
3. Mais lorsque, par suite de stipulations, I'abandon a
pour effet de liberer le debiteur et d'eteindre la dette, ce
contract revet le caractOre (d'n transport, et par voie de
consequence, est assujetti an droit proportionnel de 2 /o
s'il s'agit de valeurs mobilieres et 3 O/o s'il s agit de valeurs
immiobilieres ( art. 12, 14, 15 et 16 1*).
4 L'abandonnement volontaire, ne confere pas plus la
propriete que I'abandonnement force(Cass 29 juin 1809).
Abstention 1. L'abstention ( renonciation on repu-
diation) c'est l'acte par lequel on declare ne pas vouloir
Iqu'une chose vous appartienne ; l'abstention n'opere ni
obligation, ni mutation tant qu'elle n'est pas accepted,
et deslors,ne peut donner overture au droit proportion-
nel Droit fi.re de( 50 centimes.
2 Les abstentions.. rp;ludiations. renoncitlions on accep-
tations de succession, de legs, de communaute, lorsquelles
sont pures et simples, sont soumises au droit fixe. Une
gourde (comme acte du gretfe).







GUIDE DE L ENLEGISTREMENT


3. Mais le droit proportionnel de 2 o/o est eligible, s'il
y a stipulation d'indemnit6 6valude on appreciable en
argent ( art. 48 20 )
4. La renonciation i une succession ne se presume pas,
elle ne peut etre faite qu'au greffe du Tribunal civil dans
le resort duquel la succession s'est ouverte; sur un re-
gistre particulier tenu A cet effect,
N. B. 11 est dii un droit par chaque personnel qui s'abs-
tient, rdpudie, renounce on accepted et par chaque succes-
sion.
Aceessoires 1. Le droit fixe ( voir cc mot ) ne porte
pas sur les accessoires.
2. Est considered comme accessoire, tout cc qui. dans
un acted ou une disposition, a rapport aux qualities et aux
pouvoirs des parties stipulates ainsi qu'aux charges,
clauses et conditions de l'objet on des objets de la stipu-
lation ( art. 44 ).
Acceptation Acceptation Acc ti de succession. de legs,com-
niunaute : voir abstention.
Acceptation de transport.- Le droit proportionnel de-
vant 6tre acquitted sur le transport, I'acceptation de trans-
port n'est saumis qu'au droil fi.e de 50 centimes.
2. Cet acte n'est pas sp0cialement tariff. II se trouve
done regi par la regle applicable aux acles civils in-
nommes ( art. 58.)
Acceptilation Voir : Remise de delles.
Acte 1. Dans le language du droit, le mot acte signi-
fie A la fois cc qui a t6 (lit, fait on convenu et l'ccrit
destine ai le prouver. En mati&re d'enregistrement c'est
t cette derniere acception qu'il convient de s'arreter.
2. La Rdgie pett puiser dans les actes passes par les
parties, la preuve d'une mutation inimobiliere, ou de
toutes autres transactions et contracts dissinules et celle
('un contract diguise. pour en faire elat dans un action
en reclamation au profit du lisc.
3. L'imp6t de l'Enregistrenent n'est pas etabli sur la
formne des actes, mais plutol sur la nmaiere qui en fait
I'objet. I1 est toujours le mnme soit qu'il s'agisse d'actes
sous seing prive. soit qu'il s'agisse d'acles authentiques :
il i'v a de difference que dans le delai accord pour la







ET DES IIYPOTHIEQUES


perception du droit. L'enregistrement hors du ddlai pres-
crit entraine comme consequence on une amende sim-
ple on 1'amende aggrav&e d'un payment du double droit
(Voir Huissier, Amende, Dtlai),
Acquiiescement 1. L'acquiescement est le consente-
ment a fire une chose a laquelle on n'etait pas ol)lige,
ou i executer un acte on un jugement auquel on aurait
pu s'opposer. ( Dalloz, .1. G. tome 2 p. 229.)
2. II s'enregistre sur minute (art. 5 13o ) et ne donne
overture a aucun droit particulier en tant que disposi-
lion d'acles (art. 74). 11 en est de mime des acceptations,
consentements, autorisations, pouvoirs donn6s, dans les
actes memes oil se trouvent les dispositions qui en sont
I'ocasion.
3. Mais il est evident que l'acquiescement sera passi-
ble d'un droit proportionnel (voir ce mot ) s'il a le ca-
ractcre d'une ( acceptation, reconnaissance de compete,
en un mot, tout debrouillement, reglemen t et fixation de
ce qui est di. )
4. C'est ainsi qu'il doit Otre p):.leve un droit propor-
tionnel sur l'exploit d'un huissier qui comporterait ac-
quiescement uine saisie-arret, si bien entendu, le titre
en vertu duquel.la saisie aura 0t6 faite, n'etait pas enre-
gistre.
Acquisitions et changes faits par l'Eta et tons
actes faits pour y parvenir, s'enregistrent gratuitement
( Voir : Echanges ).
Acquits Voir quillances.
Actes anciens Nous comprenons sous cette de'si-
gnation adoptee par la loi fiscal franchise du 22 frimaire
an VII, les actes sous signature prive qui ont acquis
date certain avant le ler .luillet 1826, soit par leur in-
sertion en totality on en substance dans un acte authen-
tique, soit par !e dtecs de 1'un des signataires.- Exempts
de la formality de 1'enregistrement k 73 190 ) Voir
Exemption.
Actes innonimins I1 v a des actes que la loi de
1828 n'a pas pris soin de tarifer d'une maniere special.
Nous les d&signons actes innommn s; ils sont civils ou
judiciaires et soumis au droit fixe de 50 centimes. (Voir
art. 58 et 67 ).







GUIDE DE L ENREGISTREMENT


Actes du Gouvernement Exempts de la forma-
lite de 1'Enregistrement ainsi que ceux du Corps Legisla-
tif et en general tous acts d'administration publique
( art. 73.) Voir : Exemption.
Actes Civils.- 1. Les actes civils sont ceux qui sont
passes, soit sous signature priv'e, soit par les notaires,
les encanteurs, les arpenteurs et autres officers publics,
non attaches aux triblnaux, lors mime que la matiire
de ccs actesneserait pas purement civil et qu'elle strait
par example, commercial on maritime ( art. 55 ).
2. Ils sont enregistres movennant le pavement Iprala-
ble des droits prlvus aux arts. 5T! et suivant de la loi.
Actes judiciaires 1. Les acles judiciaires et extra-
judiciaires sont ceux qui emanent des juges, commis-
saircs du( Gouvernement, grflficrs, huissiers et Ig6ncrale-
ment de tons officers publics attaches aux Triiiunaux, et
agissant dans le circle de leurs attributions pris les lits
Tribunaux ( art. 6 ).
2. Les acles judiciaires recoivent la formality& de l'En-
registfement soit sur les minutes, soil sur les expeditions,
suivant les distinctions enumrvees dans les arts 5 et 6
de la loi. ( Voir ces distinctions sons les mots 3tinulles.
E.rp'ditions). Ces actes sont enregistres (d'aprI s un tarif
qui varie de vingt cingC centimes i cinq gourdes.
Actes de complement 1. Les actes de comple-
ment, ainsi que les acts de conlirmalion, ratification,
consommation (dactes anti'rieurs cnregistres on exempts
d'e'registrement, sont soumis au dr(oit fixe de 0..0 cem-
times.
2. Mais s'il v a supplhmentl de va[lurs, Ie droit propor-
tionnel sc percoit sur ce suppln6ment ( art. 2 18-)
Actes refaits 1. Les actes refaits pour cause le nul-
lite ou autre motif sont sounis all droil fixe de 50 CEN-
TIMES ( art. 18 3.. 67 2' ).
2. Mlais s'ils contiennent une tau/lnwnlration dte ,vatlrs
exprimees dans les actes primitifs, le droil proportion-
nel ( voir cc 1iol ) se percoit sur cette 'uiIgmentatioin seu-
lement si le premier titre a dijai acquitted le droit pro-
portionnel.
Actes faits en consequence d'un autre Voir:
C"ficiers minitislricels.







ET 1)1iS IHYPOTIIHQUES


Actions des SocitPs. Voir SociWtl.
Actes de notori6et. Voir noloriete.
Actes imparfaits. Un acte rest imparfait par le
d6faut de signature de l'officier public qui l'a recu, ne
pent donuer lieu it aucune peine pour n'avoir point 0t6
pr)l'senti ia l'enregistrement (voir: acle nolarie, notaire).
Tout acted sous seeing priv ( voir ce nmot) qui n'cst pas
revetu de la signature des parties qui s'obligent, est nd-
cessairement imparfait et ne peut donner lieu au droit
proportionnel.
Si l'acte notari6 imparfait pour d6faut de signature du
notaire esl revetu des signatures de toutes les parties, il
vaut come acle sons seing privm (voir ce mot) et de-
ineure souilis au regle de perception qui r"gissent ces
actes.
2. Pour valoir come acte sons sing priv6. I'acte
doit dtre sign~ de routes les parties, on du moins de
celle qui s'ollige, si la convention est unilatlrale.
Acte notaries Voir : Notaires.
Acte nul Voir : NiAlli7 hIissier, delai, gralis, offi-
cier public, mention.
Actes passes en pays strangers 1. Les actes
qui seront fails sous signature private et qui porteront
transmission de proprield on d'usufruit ie biens im-
meulbles, devront Otre enregistres dans le delai de six
mois de leur date, s'ils sonl passes en pJ!ls elrangcers.Voir :
acle sours sing prime, a(mende double droit, (art. 170,121 ).
Sanction : Les actes sous signature privee passes en
pays Mtrangers, portes dans les arts. 120 et 121 qui n'au-
rout pas etc( enregistrSs dans le delai determine sont
so1nmis au double droit; -I"' sur les valears mobilicrcs
et 6",/. sur les valeurs immobilieres.

Extrail de la loi de 1912 qui re'lemente le service con-
sulaire :
Art. 5.- Le Consul, I'orsqu'il est haltien, exerce les
fonctions d'officier de I'Etat Civil, conformement aux
dispositions du Code civil et en ce qui concern, les
ihatiens seulenent. Les expeditions des actes recus
isoul, au plus tard, dans un moi- a partir de leur date,
transmises au DNpartement des Relations Exterieures.-








GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


Art. 6.- Le Consul, I'orsqu'il est haitien, est autori-
se a recevoir tous les actes et contrals du minister
des notaires, conformement aux lois sur la matiere,
sauf les exceptions que les circonslances peuvent n6-
cessiter et don't il sera fait mention dans I'acte.-
Art. 12. Les actes recus par les consuls ne pen-
vent produire d'effet en Haiti avant d'avoir t : 'lo les
actes de l'Elat Civil, transcrits sur les registres de l'E-
tat Civil de la Commune of1 l'une des parties est domi-
ciliee ; 2o. les actes notaries, d6poses pour minute chez
un notaire; 3o. les decisions arbilrales, pourviies de
I'ordonnance d'exccution pr6vue a I'l'rt. 909 du code de
procedure civil. Pour les actes notaries, les droits
d'enregistrement seront percus avec ceux de I'acte de
dep6t.-
.... Les frais a percevoir sont determines par le tarif
ci-annexe. La moili6 des taxes pr6vues an taiif ci-annp-
xe sera versee an Tresor ; I'autie moili et la totalile
des taxes privues aux numeios : 1, 2, 5 el 8 du tarit re-
viennent a I'agent. Toute requisition d'acte en lehors
des heures dii bureau. done lieu A la perception de la
taxe atgmentee de la moiti6, et la taxes sera double
si les acres sont reqiis et d6livres in jour non ou-
vrable.-
Dans la premiere quinzaine di mois, ii esl transmis
au Department des Relations Exterieures qui en fera
premises a celii des Finances, les competes et les taxes
peiQus. Par measure de courtoisie, la gratuilt des ac-
'tes pourra Olre accordee A des Gouvernements 6tian-
gers ou leurs auiorites qualifiees.-



DES ACTES DECHANCELLERIE.
E.rtrait de la loi du "-7 AoIt 1913.
ACTES DE COMMERCE.
',.'B. Les taxes a payer a I'ttrage- soit peruies en dollars or.
Io Pour le manifeste de chaque port d'exp3dilion de navire
charge ou sur lest . . . . P, 5
20 Pour la patent de sant& de chaque navire avec ou sans
chargement . . . 5
3. Pour l'original des factures consulaires. . .
4'. Pour certificate d'origine des marchandises, legalisation ou
visa de ce certificate . o








ET DES HYPOTHILQUES


ACTES ADMINiSTHATIFS

5 1 Passe-port aux haitiens. 2
S2-Visa de ce passe-port. I
' I- Passe-port aux strangers. 4
2- Visa de ce passe-por 2
7 Ccrtificat d immnatriculation au Consulat ou autres 2
8 L6galisation des signatures demanded par des haitiens, par
chaque legalisation .. I
9 Legalisation de signature demanded par des &rangers, par
chaque lega!isation. 2
(i) La legalisation ou le visa d un acte requ par le Chancel-
lier, un Consul ou un Agent consulaire ;de nmeme que la le-
galisation d un acte fait ou legalise par un Consul ou un A-
gent consulaire, ne donne lieu i aucune perception.
(2) Quand un acted est presented en plusieurs expeditions, la
premiere expedition seale done lieu au paiement de la taxes.
(3) La taxes est reduite de moitic pour
(;) legalisation su: pouvoirs de se fair representer en justice,
dans un Conseil de famille pour retire des lettres dans un
bureau de poste, pour toucher des valeurs ou pour poursui-
vre le reglement de cos vaicurs ,50

ACTS DE L'ETAT CIVIL

10 Expedition d'un acre de naissance et de deces .,50
11 Expedition d'un acte de marriage .1,50
Affiche de publication de marriage .. I
12 Certificat d- non opposition et de publication et auires
S certificates, par acte 2
S Legalisation des actes de 1 Etat.Civil
13 Legalisation de traduction d'actcs de l'Etat Civil faite en
dehors de la Chancellerie, par acte legalise .
14 Traduction des actes de l'Etat-Civil, par rle .
15 Acle de notoriety pour supplier, au cas de marriage, soit un
acte de naissance, soit un acte de deces de 'ascendant .

ACThS NOTAHRES

16 Description sommaire du mobilier apres d:ces par acte 3
17 Requisition a tin d'opposition ou de levee de scelles, par
acted 3
18 Opposition a la levee des scell6s. par acte 3
19 Apposition, reconnaissance et levee des scellees par vacca-
tion de Irois heures 2








GUIDE DE LENREGISTREMENT


20 Expedition ou extrait des actes ci-dessus . . 3
21 Nommination, replacement ou revocation d'arbitres, par
acte .. 2
22 Mandat et revocation de mandate 2
23 D6p6t de testament olographe fait par le testateur en per-
sonne, par acte 4
24 Autorisation marital, par acte 4
25 Compromis. par acre 4
26 Sequestre conventionnel 4
27 Tous actes et contracts svnallagmatiques ou bilat&raux de la
competence notariale non denommes au present chapitre .5
28 Gro se exp6ditson, ou extrait des actes ci-dessus par r6le I
Les droits proportionnels seront percus en Haiti au moment
de l'enregistrement des actes.
29 Transcription litt6rale des actes sous seing priv6, par role .r
30 Testament authentique. . 5
31 Testament mystique, pour 'acte de suscription et vacation 5

ACTES DIVERS

32 D6claration, proces-verbal, actes qnelconques non prevus 3
33 Recouviement de crbances, de successions, de soimms ou
valeurs quelconques .. I ,/o
(1) Les actes ci-dessus tarifesseront recus et delivres gratis
aux journaliers haitiens.
(2) La meme faveur sera etendue aux haitiens don't I'indi-
gence sera notoire.



Acte sous seing priv.-- 1. L'acle sous seing pri-
v6 est celui qui est fait sans 1'intervenlion d'aucun of-
ficier public, et sois la scule signature des parties.
2. Toutes les conventions pour lesquelles la loi n'a
pas prescrit la forme authentique, penvent etre consta-
t*es par acte sous seing prive.
3. En droit fiscal, la ditlrrence capital qui existed en-
Ire un icte authenltique el un acle sous sing prive, con-
siste en ce (que 1'enregistrement du premier doit se faire
dlans un delai sous peine d amended, et qcu'aucun de-
lai n'est prtvu par la loi pour I'enregistrement des ac-
tes sous seeing prive\ ; sainf lorsqu'il s'a(lil (d'une Irans-
mission de propritee on d'usuifruit de biens immeu-
bles et les baux A ferme on ia lovers, scus :aux, ces-









ET DES HYPOTHEtQUES S

sion on subrogation de baux ct les engagements aussi
sons signature privee de biens de mimen nature Art.
120.
4. II n'y a point de delai de rigueur, dit I'art. 122
pour I'enregistrement de tous acres faits sous signa-
ture priv6e autre que les acles de Iransmissions d'in-
n enables, ou passes en pays strangers, mais ii ne pour-
ra en Otre fait usage par acte public, soit en justice,
on devant totte autorile constitute 'qu'ils n'aient et6
Slprealablement enregistr6s. ( Voir officers ministfiels,
mention, conltr-lellre, acles passes en pays 'tlrangers. En-
registrement, acle imnparfail. Anmende, Timbre. )
5. Les actes sons signature private et ceux passes en
pays rangersr, peuvent etre enregistris dans tous les
Bureaux indistinctement ( Art. 126.
Ces acles sous scing priv6 doivent dire enrcgistres
dans in mois de leur date s'ils sont passes en Haiti.
Le delai est de six mois. s'il s'agit d'actes de mimee
nature passes f I'Mtranger. ( Art. 12) ct 1"1. ) Yoir
actes passes i I'tlntraner.
-Tontes les conventions pour lesquelles ln loi n '
pas prescrit la torn authentiqur, p2levent et consa-
tces par acted sous seeing priv6.
11 n'existe de difference entire 1' acte authentiquc et
I'acte sous seing priv6, quant i la foi qu'ils emportent
it I'dgard des tiers, que relativement t a date (Voir ce
mot ) don't le premier fait preuve, mais non le second.
La seule formality essentielle pour la validity des
actes sons seing priv6, si cependant on peut I'appeler
formality, est la signature ou la souscription de la per-
sonne qui s'oblige.
Lorsqu'un acte sons seing prive est presented lan
formality& de I'Enregistrement, le droit proportionnel est
exigible, i moins lque la signature ne soit actuellement
contestee dans une instance. ( Championniere et Ri-
gaud. 7raeit n,, 150. )
Action de lar6gie.- Voir ; (Contrainles, Instances ).
Actes authentiques.- Sont aullentiques, c'est-
a-dire qu'ils doivent etre crus jusqu'h inscription de
faux, les actes nmanesde fonctionnaires ou officers pu-
blics ( I oir cC mot ) et lorsqn il s'agit d'interet prive,
12s actes recus par un ofticier avant le droit d'instrumnen-








GUIDE DE L'ENREGISTHEMENT


ter dans le lieu oil 'acte a Mt6 redig6 et avec les solen-
nit6s requises ( Art. 1102 Code civil ).
Tandis que 1'enregistrement donne date certain aux
actes sous seeing prive, a computer du jour de leur men-
tion au registre, cette forimalit6 ne fait que confirmer
leur date aux actes authentiques ou publics (Art. ler de
la loi'de 1828.)
Actes respectueux Ils rentrent dans la categorie
des actes innommn s (Art. 67 2o ) 50 centimes. Droit fixe.
Acte simul&- Voir : Frauide.
Adjudication. L'Adjudication prHparatoire, est
la vente sous condition suspensive ( Voir ce mot. )
qu'au jour dlsigno pour l'adjudication definitive, il ne
se pr6sentera pas d'encherisseur offrant un prix plus
1lev6 (1).
2. L'adjudication pr6paratoire ne dpouille pas le
propri6taire d une maniere definitive et irrevocable ;
l'adjudication est subordonn6e A une condition sus-
pensive et n'attribue a l'adjudicataire qu'un droit re-
soluble pendanle condition, droit revoque, defecilt con-
dilionis lorsque l'adjudication d6tintive est faite A un
prix plus dlev6 ( Cass. 24 Juin 1810. )
3. Pour toutes ces raisons, l'adjudication prplara-
toire n'acquilte que le droit des jugements prlpartoi-
res du Tribunal Civil : Une gourde ( Art. 52 et 64 30)
parce que le droit proportionnel. de 3 o/o sera perqu
sur I'adjudication definitive, assimilke au contract de
vente. ( Voir transmission, Droil proporlionnel. )
Adjudication par surenchere.- Les rigles de I'adjudi-
cation sur folle enchere s'appliquent A celle qui a lieu
apres surenchere. ( Voir folle enchbre. )
Notons en passant que l'adjudication apres suren
chere ne donne overture au droit proportionnel que
sur l'excedent du prix de la second vente sur la pre-
miere.

;I) L'adjrilication pr6partoire n'existe plus .lns la I.;-iilation hai-
tienne depuis laI loi duo J,.illet l!18. modiliietive du Code de Ivroce-
durr civil. Les dispositions dip la loi sur I'Enregistrernent touchant la
matiere sont lone i:apllicitrnent ab rio.ses. Ce qui est ci-dessus rap-
port6 n'est plus suscep:ible d an nn" alilication pr;tique. II n v a ie
de retenrir ici que ce quiest relatif a I'adjudicalion dblinitive.









ET DES HYPOTHEQU'ES


Administration publique.- Tous les actes de
I'Administration publique sont exempts de 1'Enregis-
trement. ( Toir Exemption. ) Art. 13.
Affirmation de voyage.- Droit fixe de 50 centi-
mes. ( Art. 5 13o et 58. )
Affirmation de crdances et verification ; Droit fixe de
50 centimes. ( Art. 58. Voir Biln. )
Affiches. Droit fixe de 50 centimes ( Art. 67, )
Le proces-verbal d'huissier qui les accompagne acquit-
te le droit d'exploit, 50 centimes ( Voir exploit et huis-
sier, officicrs ministeriels.)
Amende 1. L'amende consiste tant6t dans le paie-
ment d'une some don't le quantum est fix6 par la
loi ; tant6t dans le paiement d'un double droit on tri-
ple droit ( Voir Contre lettre. )Les amendes prononcecs
dans certain; cas par la loi sur l'Enregistrement, sont
de trois sortes.
S10 Elles s'appliquent tantlt par suite du retard ap-
port6 dans le depot des actes ties officers ministhriels.
( Voir ce mot. )
2" Tant6t elles s'appliquent aux infractions commi-
ses par les dits officers dans la tenue de leurs reper-
toires et memoires.
3- Enlin cette penalit6 est quelquefois la cons6quen-
ce de l'infraction resultant de la mention dans tun ac-
te public d'un acte ant6rieur non enregistre, ou la cons-
titution du dep6t d'un acte qui n'aurait pas 0t6 prea-
lablement soumis Acette formaliti.- N. B.I1 existe aussi
line amended e e20 gourdes centre les receveurs de
1'Enregistrement qui negligent de fire controller les
actes jquils enregistrent.
Elles s'appliquent aux particuliers sous la forme
d2 double droit dans les cas signals sous la rubrique
acte sous seeing privi : transmission d'immeuble. d'usu-
fruit, baux, sons baux, etc.
( Art. 120, 122, 140 ) Notons aussi le cas ou l'expertise
( Voir ce mot ) excede de 1,5 au moins la valeur de-
clar6e (31)
D'autres penalites sont dict6es contre les leceveuirs
de 1'Enregistrement et contre les actes sous signature
privee par la loi sur le Timbre et par celle sur le re-
trait du papier-monnaie (Loi du 10 Aoft 1913 ) Voirces











penalil6s sous les miols Ie(ccevmur de I'Eiiregistrementl el
fimnbrc. Offficiers minis lriels, Nolairrs, hiiissiers, rpl)cn-
letrs.
I,0 receveUii est tenu, lorsqu'il y a li'eu d'appli-
quer l'umende d'en fire mention dans la quittance
qu'il d(livre an pied de l'acle enregislr6. ( Arg. des art.
91 et 92. ) Dans le ens de diflieul is Mlevees sur le inion-
tant des droits on I'appliention de l'amende, le Rlece-
veir i'en exige pas moins des redevables, ie versement,
sauif par lui de reslitler s'il v a lieu, cc qu'il aurait in-
diAment pegr
On sail quie par suite de la trainsf'ornation du
sys Sme inonilaire surven''e en 1876, line loi du 1,4
ioveinbre de cetteannie nvail rt(uit A de .(0 /-' les droits
d'enregistrcentl 6tablis par la loi du 28 .luillel 1828.
Cetle loi ne forimulait aucune regl~mentalion an su-
jel des amendes 6dicles par la loi fiscal de Boyer.
Si hien que en 1877. on sentit la necessitl de rigler en
monnaie forte les dies amendes sous l'empire des ni-
cessites ilnlpos'es par la reiorme mone1aire de 'IO'po-
que. I) ofi la loi du 10 Aofit 1877 d6clarant que se-
raientl i l'avenir calculs it la moitie en pinstres fortes
I l c!liT,-.s p])')rt's en nmonnie national p)our amended,
di'phs, em ig Lilions etc.... q[ui penvent se trouver
presecrils dans les codes el auti'es lois de la IR6publique.
Dans ces a tres lois renlraient 6videmminent la loi sur
1' Enuregisrenment.
Or In loi ricente du Corps LIgislatif, en date du 20
Aofit 1913, ne vise dans son abrogation que celle du 14
Novemlbre 1876 redtisant de i50 oo les droits d'enrc-
ghisliements sans rien dire an sujet de celle du 10 Aoit
1877 concernant les amendes.D'ofi il semble rsulter quie
les anmendes Ai prilever sur les actes sonmis ita 'enre-
gistrement continueraient ia tre rcglIes conformiinlent li
a loi du 10 Aofit 1877 et it bendficier de la reduction
qui y est prescribe.
Telle n'est pas pourtant l'opinion qui nous parnit
adoptalle car, en y sonscrivant on irait ii l'encontre de
l'esprit du texte de la loi de 1913 qui a ete rendue sous
F'inspiration de cettlle consideration que le svstemoe mo-
netaile du Pays a subi de profonds changements de-
puis 1876(, 6poque it liauelle la monunie d'or et d'ar-
ent ldes Etats-Unis d'Amirique servait d'instrument aux
tlchlztiges. Et, en fin de comipte est-il besoin de rappeler


GUIDE DE L ENREG.'Ii!ISIThMENT









ET DES HYPOTIIEQUES


le texte toujours de style dansla confection des lois-
ainsi concu de l'art, 3 : La pr6sente loi abroge toutes
lois on dispositions de lois qui lui sont contraires.-
Donc les amendes doivent ttre aujourd'hui percues sur
le pied de la loi de 1828.
Antichr.se.-- 1 L'antichrise est le contract par le-
quel un debiteur remet en nantissement ( Voir ce mot. )
ai son creancier une chose immobilire pour en rece-
voir les fruits. a charge d'imputation sur les interts
s'il en est df, et ensuite sur le capital.
2. Le contract est r6gi par les articles 18 et 38 de la
loi sur l'Enregistrement.
Liquidation dui droit : Les antichrises se liquident
dit l'art 18 1" par les prix et sommes pour lesquels elles
sont faites.
Les anlichreses locations. haux, sons haux, cessionss
retrocessions et subrogations de baux sont assujettis
au droit de 0.50 centimes pour cent. ( 1/2 o/o ) gourde
pour les valeurs mobilieres et une gourde 1 o/o pour
cent gourdes pour les valeurs immobilieres.
Observations: Si dans une obligation hypoth6caire
comportant clause d'antichrese, 1'1poque du rembour-
sement n'est pas d6terminie, le droit particulier A
l'anitclirese ne saurait etre dii, le contract d'antichrese
se trouvant dans le cas de l'art. 53. lo (,oir intIrdts
indlerminins ). Le droit don't il est plus haut parle se-
ra perCu sur la quittance, car alors seulement les in-
terets peuvent Otre values. (1 oir crdance indelerminee.
Annexe.- Ne donnent ouverture it aucun droit,
dit l'art. 74 7" .... les mentions mises i la suite d-une
piece afinexce pour la certifier sincere et veritable, et
celles faites dans un acte, soit d'une disposition extrai-
le d'un autre acte, soit de la substance de cet acte lui-
mime, soit d'une annexe quelconque ; pourvu que cet
autre acte on cette annexe ait let prealablement enre-
gistre, ou est exempt d'enregistrement : car, dans le
cas contraire, les dies mentions scront soumises au
droit qui n'a pas etc percu sur l'acte ou l'annexe, it
moins qu'on ne present cette annexed ou cet acte lui-
mime it l'enregistrement.
Apport.- 'Voir 3Iariagc. Socith.









GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


Appel.- Les declarations d'appel et significations
d'appel aux Tribunaux civils ou de Commerce sont
soumis au droit fixe de trois gourdes ( Art. 63 10o).
Appointements ( Feuilles d' ) Les quittances
des employs salaries par la R6publique, pour leurs
traitements ct emoluments sont exempts de I'Enregis-
trement ( art. 73 4 ) Voir Eremption.
Arpenteurs.- 1. Les proces-verbaux des arpen-
teurs sont soumis au droit d'une gourde ( Art. 57 41.)
2. Si les dits proces-verbaux des arpenteurs coin-
portent partage, le droit fixe de deux gourdes leur est
applicable ( Arg. de l'art. 56 3e )
3. Ddlai.- En ce qui concern le ddlai d'enregistre-
ment,les arpenteurs 6taient des officers ministtriels pri-
viligis. En effet, tandis que la loi frappait.de l'a-
mende tous les actes des notaires, huissiers, greffiers, in-
terpretes, encanteurs, qui n'avaien pas recu la formality
de l'enregistrement dans le delai qui leur est speciale-
ment assigned, les arpenteurs n'etaient passibles d'au-
cune peine de ce chef,et leurs proces-verbaux pouvaient
s'enregistrer en tout temps, sans supplement de droit
( 118 ) D'apres la nouvelle loi modificative de celle de
1828,les arpenteurs out un delai de trente jours apres la
cl6ture de leurs proces-verlaux pour les faire enregis-
trer n6cessairement sous peine de paver I'amende de
10 gourdes et le double droit soil P. 2 ( Art. 136. )
4. Ils sont tens de fire enregistrer leurs actes au
Bureau dela Commun. oil ils les auront faits ( 128 )
et sont responsables de l'acquittement des droits des ac-
tes qu'ils redigent.
I oir pour les responsabilites des arpenteurs : Offi-
ciers minist.riels :

Loi (d ler Seplcnmbre 18' sur larpeniiage. Art. 37:
Les minutes et expeditions des proces-verbaux seront
faites sur papier-timil)r. Les minutes seront soumis au
droit d'enregistrement, conformement a la loi. Les ar-
penteurs ecriront, de.leur propre main, sur les expe-
ditions, le montant de leurs honoraires.
Art. 38.- Chaque arpenteur tiendra un repertoire
oii il enregistrera sommairement, par ordre de dates
et de numeOros, tous les proces-verbaux de ses op6ra-
tions. Ce repertoire, avant d'etre employee, devra etre








ET DES HYPOTHIEQUES


c6t6 et paraphe, en la premiere et derniere page par
le juge de paix de la commune, et vise par lui tous les
six mois, ainsi que par le receveur de l'Enregistrement.
Arr6ts du Tribunal de Cassation.-- ( dl6ivr6s a par-
tie ) soumis au droit fixe de cinq gourdes ( Art. 61 1, )
le droit proportionnel de 20/ est preleve sur les depens
liquides.
Les copies delivr6es aux Commissaires du Gouver-
nement ne sont consid6res que comme expeditions :
Art. 11: Le recouvrement du droit se pursuit contre
les parties, s'il y a lieu. sous la forme prescrite au Ti-
tre II Des contrainles, ( Voir ce mot. )
Arbitres 1. Les arbitres front enregistrer leursac-
tes au Bureau de la Commune oil ilsles auront faits.
2. Les actes et jugements des arbitres s'enregistrent
au droit fixe d'une gourde, s'ils ne donnent pas ou-
verture au droit proportionnel ( I oir ce mot ) 57 1'.
3. Le delai pour 'enregistrement de leurs actes est de
dix jours. ( 118 ).
4. II leur est d6fendu de rendre aucun jugement en
faveur des particuliers sur des actes soumis a l'Enregis-
trement qui ne seraient point revetus de cette formality,
a peine d'etre personnellement responsables des droits
(161) ( Voir Officiers minisltriels. )
Assistance judiciaire. V'oir (Cerlificat d'in-
digence. ) L'article 14 de la loi du 27 Septembre 1864
dispense provisoirement de tous droits et amendes l'as-
sist6 judiciaire.
Assignation.-- Droit fixe de 50 centimes (67 1o)
Atermoiements.-- Voir : Concordat.
Autorisation.- Droit fixe de 50 centimes si elle
est donnee par acte separ6 ; mais ne donne ouverture
a aucun droit si elle est donnee dans l'acte meme house
trouvent les dispositions qui en sont l'occasion ( Art.
48, 74 1 )








GUIDE DE L'ENREGISTRIEMENT


Bail 1 Le bail est un contract par lequel l'une des
parties s'oblige,'soit t laisser it l'autre la jouissance d'une
chose don't elle conserve la proprictt, soit i faire pour
elle un ouvrage quelconque, le tout pendant un temps
limit et pour un certain prix.
2 .- Dtermination de la valeur du bail d ferme, La
valeur des baux i ferme ou i loyer, les sous haux,
cessions, retrocessions et subrogations de baux, se d(-
termine par le prix total ou les prix cumulus de tons
les termes ou du plus grand nombre de terms stipul3s,
en y ajoutant les charges imposes an preneur et qui
sont evaluees ou susceptible devaluation.
3 .- Si le bail est stipule payable en nature, il en se-
ra fait une evaluation d'apres le course i la date de l'ac-
te et au lieu oil il est enregistr6. L'imp6t territorial ne
sera jamais compete dans cette evaluation (1).
4 .- S'il s'agit d'oljets don't la valeur ne puisse tire
constat6e par le course. les parties en front une ddcla-
ration estimative ( voir ce mot ) dans l'acte ot sur 1'acte.
Cette declaration ne sera sujette it aucun droit particu-
lier.
Baux a rente perpatuelle.- La valeur des baux
a rente perpetuelle et ceux don't la durie est illimit6e,
se determine par un capital formni de vingt fois la rente
on le prix annuel, et les charges aussi annuelles, en v
ajoutant egalement les autrcs charges en capital, et les
deniers d'entrde en jouissance s'il en est stipulh.
Les objets en nature s'dvaluent come ci-dessus.
Baux A vie. La valeur des baux ii vie se (dC-
termine sans distinction de ceux faits sur une ou plu-
sieurs tItes par un capital form I de dix fois le prix et les
charges annuelles, en y ajoutant de mime le montant des
deniers d'entree et des autres charges, s'ils s'en trouvent
d'exprimes.- Les objets en nature s'evaluent come ci-
dessus.
Liquidation duI droit : Sur la valeur determinee ainsi que
ci-dessus, il doit itre preleve un droit de cinquante cen-

(1) Cet impin t est dilpui Ilongten:.ps aboli.









'ET DES HIYPOT'I'LQUES


timespo cn oies por c ur sr les v:leurs nvh)bilii'res et uine
gourde pour cent sur les uvleurs iminobilibres: art. 38. par
chaque cent gourdes (ainsi modifit par la loi de 191:3)
Jur1ispruldence et D1ocrine. 1" I est de l'essence du hail
de contenir le prix. La convention par laquelle on s'obli-
go de fire jouir d'une chose gratuitement n'cst par un bail.
20. La nation d'nne chose en paiement d'un lover, cons-
titue une rente on un bail, suivant que la chose est mo-
ililirre on immobilize.
o3. Le I)ail verbal d'un imneuble n'est pas soumis la
perception du droit d'enregistrement.
-o. Lorsque la IIgiie recoit la prenve d'offre et d'ac-
ceptation te bail 6crites elle peun exiger le droit de hail
sur les lettres on tout autre document qui porte les tra-
ces de l'offre et de l'acceptation.
5o. La tacile reconduction d'un bail 6crit n'autorise
pas la demand dn droit proportionnel de hail nouveau.
(6.- La tacite reconduction n'op1re qu'un bail verbal,
et le hail verbal ne saurait 6tre productif d'un droit d'en-
registrement ( cass. 22juin 1811.)
La presentation d'un acte de bail i l'enregistremeint
rend le droit de bail eligible, encore que le bail soit
expire on qu'il n'ai pais recu toute son execution.
7.- L'obligation de payer un terme d'avance ne don-
ne pas overture ti un droit particulier.
8.- L'olligalion faite au fermier de fire des cons-
tructions qu'il laissera an proprietaire n'cst pas passi-
ble d'un droit larticulier; mais si lebailleur doit en payer
separemmlent le prix, c'est tn niarchl passille du droit
de deux pour cent.
9.- Les rIgles genVrales du bail sant applicables aux
sous baux.
10.- Loi-sque le preneur doit fire des constructions
en deduction, on pour tenir lieu du prix du ibail, la con-
vention ne done pas overture unn droit particulier;
mais si le bailleur doit en payer separemcnt le prix, c'est
un march possible du droit de deux pour cent.
Voir: t's fruit
11.- Le prix doilt tre, i 1l'g(ard de toute ecspice de
Laux, liquid sur le tcrme le plus long. et cette decision
s'ttend al tous les cas oil lc bail porte des tcrmes diffi-









GUIDE DE I. ENREGISTREMENT


rents, avec faculty de le faire cesser a des 6poques dd-
terminees ( Champonniere et Rigaud).
12.- Lorsque l'obligation de conslruire ne constitute
pas une convention distinct et indtpendante du bail,
elle forme charge et doit etre ajout6e an prix.
Dlcai. II y a un d6lai pour l'enregistrement du bail,
C'est ce qui r6sulte de Part. 120
Bail emphyt6otique. Le bail emphyt6otique fait
pour 99 ans ou pour un temps moindre, n'est pas trans-
latif de la propriety, et demeure soumis au inmme droit
que ci-dessus. un pour cent.
Bail prorogationn de ). Les prorogations de bail sont
de v&ritables baux passibles du mime droit qu'un nou-
veau bail.
Mais la clause qu'un bail sera, a l'expiration du terme
fix6, renouvel6 pour une duree d6terminee, si le preneur
le desire, est une prorogation 6ventuelle, non possible
du droit proportionnel.
Bail ( promesse de ) La promesse de bail unilateral
ne peut donner overture au droit de bail. La promes-
se in futauruim n'est pas le bail; le droit n'est eligible que
sur I'acte qui le r6alise ou sur le jugement qui en tient
lieu ( Championniere et Rigaud )
Le bail fait sous condition suspensive n'est pas passi-
ble immndiatement du droit proportionnel, et la mise en
jouissance, avantl'&venement de la condition, ne rend pas
cc droit eligible.
Lorsque les parties font de la faculty de prolonger le
bail une condition suspensive, le droit ne doit etre per-
Cu que sur le ternle stipule purement ct implement.
Le bail fait sons condition rsolutoire est actuellement
possible du droil proporlionnel comnme s'il ttait pur et
simple.
La presentation d'un acte de bail h l'enregistreement
rend le droit te bail eligible, encore que le bail soit ex-
pird on qu'il n'qit pas recu toute son execution.
Biens. La loi sur l'Enregistrement n'atteint les
hiens que dans leur transmission ( Voir \aleur, trans-
mission ) Mutation par deces.
En droit fiscal, pour determiner le caract&re et la na-
ture d'un droit il faut s'attacher plus a l'objet sur lequel









ET DES HYPOTIItQUES


11 repose qu'au resultat qu'il pourra prodnire ( Trib.
Civ. de la Seine 17 f6v. 1836. )
La nouvelle loi modificative de celle de 1828 failt une
distinction entire les biens urbains et les biens ruraux.
C'est ainsi,.que, apparemment en vue de favoriser les
entreprises agricoles, tandis que les obligations, libera-
tions, collocations, liquidations on transmissions de va-
leurs immobilieres urbaines sont astreintes an droit
proportionnel de 3 pour cent, les nimes actes s'appli
quant aux biens rnraux baeneicient d'une faveur de la
loi en ne supportant 'impl)t que dans la proportion de
1 o/O ( un pour cent.
Biens des fonctionnaires : Art. de la loi du 7 Seplem-
bre 1870 : Tous les biens meubles et immeubles des
fonctionnaires et employes de I'Admiministration des
Finances et de tons comptables en general, sont le gage
privilegid de l'Etat, a computer du jour de leur entree
en functions. Les immneubles appartenant a ces fonc-
tionnaires sont frapp6s d'une hypothique ligale ( Voir
ce mot. ) Voir egalement Conlmission de fonclionnaire.
Bilan.- Le Iilan est I'Mtat de I'actif et du passif d'un
commercant qui est en cessation de pavement.
Cet etat est necessaire pour discerner s'il y a fail-
lite, en d(couvrir les caracteres, connaitre les cr6an-
ciers, les convoquer, faciliter la verification des cr6an-
ces et enfin guider les syndics dans leur adnministra-
tion.
Le Bilan doit Wtre certified par le dOeiteur. 11 est
soumis an droit fixe de cinlquante centimes ( art. -18 et
58 de la loi. )
Ce serait une grave erreur de pr6tendre que les
6nonciations du bilan lient le failli on le liquid6judiciaire,
et se fonder sur cette fausse conception pour reclamer
le droit proportionnel ( Voir : Concordat. )
Billets simples.-(On design ainsi l'&crit sous seing
priv6 par lequel une personnel s'engage a payer a uine au-
tre, dans un temps determine une some d'argent.
Determination et liquidation du droit. Le droit it
percevoir est celui de 2 o/o sur le capital exprimk dans
l'acte qui en fait l'objet, en y ajoutant la some de tons
les interets, si elle est ou peut-etre determinee ( Voir:
Declaration estimative ).








GUIDE DE LENREGISTREMENT


2. Chaque cession qui est faite du billet est soumis
au meme droit proportionnel, sauf ce qui est dit au mot
billet it ordre.
3. II v a lieu de distinguer l'obligation i terme et I'o-
bligation sans term avec stipulation d intlr6ts. S'il y a
intlrEts fixes sans terme de remboursement, on paie-
ra le droit sur les interets 6chus jusqu't la 'date de
1'enregistrement ; si le term du remboursement est fixed
on ajoute an capital la some des int6rets bchus aussi
bien que ceux it clioir ( Arg. de l'art. 53 10 ).
N. B. La loi exempt de la formality de l'Enregistre-
ment tons billets ct retus sous seing priv die moins de
16 gourdes, lorsqu'ils mnanent de marchands en detail,
artisans, cultivateurs, gens de service pour affaire de
leur 6tat.
Billets & ordre.- 1. Les billets a ordre sont soumis
pour la perception du droit, aux mimes r&gles que ci-
dessus, avec cette difference toutefois que leur endos-
sement ( Voir ce mot ) on la transmission des dits bil-
lets ne donne ouverture it aucnn droit ( Art. 73 4o ). 11
en est de menme des acquits et endossements de tous.
effects negociables, dit 1'article.
2. Ces effects, et c'est encore ine exception it la regle
general, )poarront n'etre presents h I'enregistrement
qu'avec les protets qui en auronl et5 fails ( Voir Officiers
minisltriels. .lention. ) Cette xemlption est elablie en
raison de la c6lerit6 que re(quierent les transactions
commercials.
3. II est de regle en el'et, que les ofiiciers minist6riels
ne peuvent fire mention dans un acre de leur minis-
trre, d-un autrte, si cet acted n'a Ips 6el prealable-
ment enregistri, sous pine d'amende.
4. Jurisprudencei.- 11 est enseigne quce I'exception ci
dessus n'est etablie iqu'en fIaveur des plrolets ( loir ce
mot ). En consequence le hillet h ordre don't le paie-
nment est I:oulsui\ii an mnven dt'une assignation,doit eire
prealal)lement enregisire ( Championniere et Longpr&. )
5. Les billets i ordre pass s devant notaire. sont su-
jets t l'enregistrement dans le mnme dtlai (lue les autres
actes recus par les officers publics ( Cass ftvr. 1824. )
6. I'apres une decision einanee de la Commission
principal de l'Enregistrement, les endossements et les









ET DES IIYPOTHEQUES 21

billets h ordre sont exempts des fornnalits prescrites
par la loi sur 1'Enregistrement ; il n'y a done pas lieu
h 1'enregistrement de la cession on transfer d'un ju-
gement portant condemnation a payer une some d-ar-
gent. ( Cassation. )
Nous rapportons cet arrrit en formulant nos re-
serves, car on s'explique difficilement. que l'interpr6ta-
tion qui est ainsi faite de i'art. 73 14o puisse se justifier.
Le jugement changeen effet la nature du titre et il sem-
blerait plus conform a la loi que l'exception don't jouis-
sent les billets a ordre cesse par suite de ce changeiment.

Observations La loi du 13 Aofit 1903 sur le retrait.' du
papier-monnaie comportait un imp6t proportionnel sur
les billets a o0dre, et sanctionnait de measures rigoureu-
ses l'inobservance de ses prescriptions. On trouvera
Ious les renseignements aux mots Timbres te Receveurs
de I'Enregislrement, responsabilild. Cette measure a ete
rapportee depuis par la loi du 28 aoit 1907.

Bordereaux.- Soumis, come les arretes de conipte
ne constituent aucun titre obligatoire, au droil fixe de
50 centimes ( acte civil innomme, art. 58). Le droit
proportionnel se percevra sur la quittance on sur le
jugement de condemnation.



Note additionnelle au mot Bail. La loi r6cente du 27 aoft 1913, inde-
pendemment des droits d'enregistrement A prelever ainsi qu'il est ci-des-
sus r6gl6, rend obligatoire la transcription des hau excedant 9 ans et
ceux contenant quittance de trois annres de Icver, quelqu'en soit !a dur6e.
La sanction attachee a cette obligation consiste en ce que ces actes ne
sont pas opposabkes aux tiers qui ont des droits sur l'immeuble et qui les
ont conserves, en se conformant aux lois. Les baux qui n'ont pas ete trars-
crits ajoute la loi, ne peuvent jamais 6tre opposes aux tiers pour une
duree de plus de 9 ans.
Ce droit de transcription est de Un pour cent du prix integral, on de la
valeur estimative des baux suivant qu'ils auront ete r6gles an moment de
'Enregistrement.

N. B. Cette loi du 27 Aot 1913 ne commencera a etre ex6cutoire qu'A
partir du JerJanvier 1914 ( Voir Transcription-.








GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


Bons d'emprunts consolides. Voir les prescrip-
tions rigoureuses edict&es par la loi sur le retrait du
papier-monnaie, contre les Receveurs de 1'Enregistre-
ment, et les amendes a payer en cas de. non pavement
prealable a 1'enregistrement des actesd'huissiers qui les
relatent, du timbre proportionnel, sous les mots 7 im-
bres et responsabilite des Receveurs.
Les dits bons sont eux-memes exempts de la forma-
lite de J'Enregistrement ; les observations ci-dessus con-
cernent le timbre de transmission des dits titres.
N. B. Ces dispositions ne sont plus susceptibles d'appli-
cation depuis qu une loi de l'Etat a op6r6 le rachat des
titres en question.






C


Cahier des charges.- Acte civil innomm6. Rentre
par consequent dans la categorie de ceux vises par
Sl'art. 58. Droit fixe de cinquante centimes,
Cassation.- Le premier acte de recours au Tribu-
nal de Cassation, soit par requ6te, m6moire on decla-
ration en matiere civil, criminelle, correctionnelle et
de police est soumis au droit fixe de quatre gourdes.
Jurisprudence :
Aux terms de l'art. 62, la requite en plainte presentee au
Grand Juge, est exempte de l'enregistrement, et elle ne peut
etre considered comnme ac:e de recours en cassation designed a
l'art. 62 de la loi sur l'enregistrement Cass., 2 nov 1829.
La requete i fin de renvoi pour cause de suspicion legi-
time, etant le premier acte de recours, et cett- demand im-
portante sous le rapport de dessaisir un tribunal d'une affaire
soumise a sa jurisdiction pour en saisir un autre tribunal de
meme quality, n'Ctant pas moins important sou. le rappo t du
devoir que faith la loi au tribunal de cassation de statuer sur
tous les acres du tribunal qu'il dessaisit, doit C re revetue de la
formality de l'enregistrement. Cass 3 octobre 18S4.









ET DES HYPOTHIEUES


La requite par laquelle le juge d'un tribunal civil demand
a la Cour de cassation de designer un autre tribunal pour ou-
vrir une action civil centre son spouse condamnee commune a-
dultere et contie son comp ice. doit etre r.vktue de la fonm itet
de l'enregistrement. Class., 2 dpc. '1814.
La prise a partie etant une des voices extraordinaires pour
attaquer les jugements, Its requetes pr6sent6es a cette fin ne
peuvent etre consid&eres que comme actes de recours pr6vus par
l'art. 62 de la loi du 29 juillet 1828 sur I'enregistrement Et
quoique la loi exige que la requete et les pieces justificatives
soient d abord presentees au Secretaire d Erat de la justice pour
etre ensuite transmises au tribunal de cassation, il ne s'ens it
pas pour cela-que la dite requete puisse etre autremrnt qualified
que premier acte de recours, d'autant plus que la prise a parties
centre les juges et autrts officers de justice e.t exclusivement
def6rbe au tribunal de cassation. D'oi il suit que la requete de-
mandant la permission de prendre a parties un juge d instruc-
tion, n'avant pas 6te enregistrie, ne saurait etre admis=. -
Cass., 14juillel 1845.
La requete par laquelle on demand an tribunal de cas-
sation de prendre a parties un juge de paix, etant le premier
acte de recours, ne peut valider s.ns que la formality de 1 enre-
gistrement n'ait e pr6alablement remplie. -Cass. 23 sept.
1844, 27 imai 1847.
Cautionnement.-Le cautionnement est un contract
par lequel quelqu'un s'oblige pour un d6biteur, envers
le cr6ancier, A lui payer en tout on en parties, ce que le
debiteur lui doit, en accedant it son obligation.
En general c'est sur l'obligation don't le cautionne-
ment est la garantie, que se percoit le droit propor-
tionnel, et le droit fixe est applicable au cautionne-
ment : 50 centimes ( art. 52 et 58. ) Voir : ( Droit pro-
porlionnel ).
Autrement le droit proportionnel se percoit sur le
caulionnement.
Ce qui pr6cide s'applique au cautionnement die va-
leurs quelconques mais les ctalionnements de person-
nes A presenter en justice sont toujours sonmis au
droit proportionnel ( Deux pour cent ) art. 52 4.
Le cautionnement doit n6cessairement etre contract
par un autre que le debiteur, d'ofi il suit que le droil
de cautionnement ne peut jamais etre percu sur un
engagement souscrit par celui qui est oblige principale-
ment.









GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


Le droit ne cesse pas d'etre dfi lorsque la caution re-
nonce an ben6fice de discussion.
Le cautionnement diffLre. de la garantie et de 1'indem-
nit&, en ce qu'il fornle une obligation accessoire, tan-
dis que ces dernidres conventions sont principles.
I'hlypothlque differe essentiellement du cautionne-
ment en cc que cc dernier conlral forme uif engage-
ment personnel, tandis que l'hllpothcque est qu'un en-
gagement reel, I'un oblige la personnel ct les biens de
la personnel. I'autre n'aflecte que le bien designed.
Caution juidicalmni solvi. Lorsquee le demandeur dtran-
ger consigne une sonime pour tenir lieu de caution, il
n'est dfi que le droit fixe ( acted innommn ) siur le ju-
genient, qui, dtant un jugement prdparatoire, est sou-
mis i la taxes d'unce gourde.
Certificat de toute nature. Acte civil innomm6
droit fixe de 50 centimes ( Art. 58 ).
C(dules.- Exemptes de la formality( de l'EInregistre-
ment. ( Voir Exemption ). Art. 73 So.
Cessions.- La cession est un actor parlequel le pro-
pri6taire d'un droit le transmet i un autre movennant
un prix. Ce n est auire chose que la vente (Voir ce mot)
applique aux droits incorporels ct )articulierement
aux creances. Elle se trouve par consequent regie par
les mdmes regles que les transmissions ( l oir ce mot )
( Art. 12, 35.,3(6 et 37. ) sauf ce qui a et precetlem-
ment signaled sous le mot billet a ordre ( I oir ce mot )
don't les endorsements on cessions ne sont sounlis a
aucun droit.
Droit proportionnel de '2';, s'il s'agit de val-urs mo-
bilieres, et de 3 s'il s'agit de valeurs imminobilieres,
exception faite pour les biens ruraux ( Voir bien). Mais
sur quelle assiette repose ce droit ? Ce n'est pas sur le
prix de la cession que doit se prelever le droit. La va-
leur des cessions et transports de crrances it term ce
autres actes obligltoires se liquid par le capital diecr-
rminl dans l'acte et qui en fait lobjet, en v ajoulant la
sonine te tous les interts, si elle est on pent dtre du-
terminee.
Par ces iots : le capital e(rprinul dans I'acte, il faut
entendre le monlunt de rla chance cdle on transpor-
tee. La loi. lit Masson de LoI;,pri, a voulu, par ctte








ET DES IYPOTHiQUES


disposition, prlvenir le cas on le transp ort dela crean-
ce se ferait t un prix inf6rieur an Capital.
Ch6ques.-- Les ch6ques sont exempts de la forma-
lite de l'enregistrement. Cependant la loi sur le retrait
du papier-monnaie soumet les emissions et transmis-
sions des effects A un droit de timbre proportionnel en
rendant les receveurs de 1'Enregistrement responsables
dans certain cas de la transgression de cette disposi-
tion fiscal ( Voir la r6cente loi sur le timbre. )
Choses futures.- (Voir condition suspensive. )
.Citation.- Droit fixe de cinquante centimes ( 67. )
Clauses p6nales.- Les clauses penales consenties
dans l'acte qui en est I'objet ne donnent overture a
aucun droit. ( 74 3'. )
Collocations de valeurs.-- On entend par colloca-
tions de valeurs, tons placements de fonds avec intd-
rets ou titre de pension, soit de rente perpetuelle on
viag&re ( art. 14. )
Le droit proportionnel ( voir ce nmt ) s'applique aux
collocations de valeur ( Art. 12, 14, 35 ) :2o/. sur les
valeurs mobilieres et 3 o/ sur les valeurs immobilieres.
Il y a exception en faveur des biens ruraux ( Voir
Biens ) 1/o.
Collocations de creanciers.- Le mot collocations, en
matiire de procedure d'ordre, comporte une autre ac-
ception. 'Ainsi les greffiers delivrent des bordereaux de
collocation, ce qui s'entend des extraits remis par ces
officers ministeriels aux cranciers utilement colloques,
du proces-verbal d'ordre du prix d'un immeuble.
On emploie aussi quelque fois le meme mot pour de-
signer le mandement d(livri dans une contribution
mobilire, mais dans ce dernier cas, le term le plus
propre est mandement de collocation. Pour cc motif, dit
Garnier, ils ne sont assujettis, i aucun droit, puisque
le proces-verbal d'ordre doit etre enregistrC sur la mi-
nute. ( Garnier, Repertoire Tome I p. 861. )
Cependant les colllocations des creanciers, dit l'art.
48 6o, lorsque les litres de lears crdances soln enregistrYs
on exempts d'enregistrement, sont soumis an droit fixe de
50 centimes ( 58 ) ( Acte civil innomme. )
Command.- ( Declaration de.) Dans toute vente
volontaire ou judiciaire, celui qui se rend acqucreur,








GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


peut d6clarer qu'il achete pour lui on pour autrui qu'il
se reserve de nommer ult6rieurement; I'acte ultrieur
par lequel il fait connaitre ce dernier s'appelle decla-
ration de command ou election d'ami.
Par line faveur de la loi ( Voir ces mots ) la d6clara-
tion de command est soumise au droit fixe de cinquan-
te centimes ( art. 58 ) mais sous certaines conditions
formelles, autrement le droit de transmission sera de
nouveau eligible. Sur ce point, la declaration de com-
mand presente quelques rapports avec la contre-lettre.
Nous renvoyons le lecteur a ce mot.
Les declarations de command sont done une sorte de
risiliation ( Ioir ce mot ) et se trouvent rggies par le
no 4 de l'art. 56 qui exige que toutes resiliations pures
et simples soient faites par actes publics et notifies au
Receveur de 1'Enregistrement dans les 24 heures de la
dale des actes r6silies. I1 en resulterait done que pas-
se ce ddlai de 24 heures, si la resiliation n'est pas no-
tifice dans la forme indiquue, elle donnerait ouverture
audroit proportionnel de 3 o/o ou 2 ,'/ suivant la nature
mobiliere ou immobilire des valeurs. Si la valeur
porte sur des 1iens ruraux : 1 o/. Le Lgislateur a ain-
si r&glemente la declaration de command en vue de
prIvenir les fraudes et d'empicher que des cessions
nouvelles ne soient masques sous I apparence de la
reconnaissance du droit dun autre.
Cependant cette disposition de la loi de 1'Enregislre-
ment est en opposition avec I'art. 617 du Code de pro-
cdture civil qui assigned un delai de Irois jours pour
la declaration de command. ( Si le dernier encheris-
seur, dit cet article, n'agit pas pour lui-meme, il sera
tenu, dans les trois jours de I'adjudic action de d6clarer
son command et de fournir son acceptalion.
Le Code de procedure civil 6tant postlrieure a la loi
sp6ciale de 1'Enregistrement, nous estimons, que c'elait
a I'art. 617 qu'il convenait de se rtfetrer pour ce qu'il
s'agit du delai de declaration. Mais la recent loi modi-
ficative de la loi de 1828 remit les choses au mnm.e et
semblable etat qu'en 1828.
Compromis Les compromise sont des actes in-
nommns quant a 1'Enregistrement. Droit fixe de cin-
quante centimes. Art. 58.
Commandement.- Droit d'exploit cinquante cen.
times. Voir Exploit. huissiers. Officers ministeriels, nul-
lild. mention.








ET DES HYPOTHAQUES


Communaut6.- (Partagede )Voir Partage, Accepta-
tion.
Commis- Voir: Receveur.'
Commissions de l'Enregistrement. La solution des
difficult6s qui peuvent s'elever relativement A la percep-
tion des droits d'Enregistrement et an pavement des
amendes, avant 1'introduction des- instances, appartient
A des Commissions spnciales, qui sont d6sign6essous le
titre de principles dans les Chefs-lieux des tribunauxci-
vils, et de particulieres dans les autres communes.
2. S'il est vrai que l'art. 62 dispose que la solution
des difficulties qui pourront s'dlever relativement a la
perception des droits d'enregistrement et au pavement
des amendes, avant l'introduction des instances, appar-
tiendra A des Commissions speciales, cet article ne dd-
fend pas au Directeur de d6cerner une contrainte contre
le redevable qui refuse de verser le droit et l'amende
r6clamee. ( Trib. Civil. Port-au-Prince 26 avril 1901. )
3. Composition des commissions principles. Art. 162 et
165. Elles sont composes de cinq membres savoir : un
nommi par l'oflicier administration, un par le rece-
veur, deux aux choix des greffiers, notaires, huissiers,
encanteurs, arpenteurs de la Commune, r6unis sous la
presidency du Ministere public qui aura voix delib6ra-
live, le cinquieme A la nomination des Conseils des no-
tables. Tous les six mois elles adressent un rapport au
Secrdtaire d'Etat.
4. Compositions des Commissions particuliWres. Art. 163.
ct 165. Elles se composent de trois membres savoir : un
an choix du receveur, le second au choix des greffiers,
notaires etc le troisieme a la nomination du Conseil
des notables. Tous les trois mois elles envoient un ex-
trait motive de leur decision a la Commission princl-
pale a laquelle elles ressorlissent.
Dispositions communes.- Les Commissions sp6ciales
se reunissent une fois par semaine. Leurs decisions se
rendent A la majority des voix : elles sont tcrite et si-
gnees sur un registre special: elles sont ensuite notifies.
par simple missive aux deux parties. Le Secretaire d'E-
tat adresse, quand il lejuge convenable, des circulaires
aux Commissions principles, et celles-ci en adressent
aux Commissions particulieres de leur resort, pour









GUIDE -DE L'ENREGISTREMENT


ktablir entire elles uniformitye de Jurisprudence. (165).
Dans le cas de difficulties 6lev6es sur le montant des
droits on de l'application de l'amende, le Receveur n'en
exige pas moins des redevables le versement sauf par lui
i restitucr s'il y a lieu co qui aurait 6td ind'iment perCu
( 166. )
Si la decision donnee par la Commissionsp6ciale ne
satisfait pas le redevable, il pourra avoir recours au Tri-
bunal Civil du resort, sans arbitrage pr6alable ; si elle ne
satisfait pas le Receveur, il sera tenu, de restituer dans les
24 heures de notification ; mais il fcra un rapport an Sc-
cretaire d'Etat, pour etre par lui d6cid6, s'il v a lieu, i sui-
vre 1'affaire devant les Tribunaux. ( Voir Receveur, Con-
Irainles et opposition, Restitution.
Commission de fonctionnaires publics.- Article 2 de la
loi du 7 Septembre 1870 : Dans la quinzaine de la nomi-
nation d'un citoeyn i l'une des charges suivantes : Secre-
taire d'Etat, Tresorier-Gt6nral (1) Administraleur des
Finances, Admninistrateur des Iomaines, Dirccteur de
Douane, Trtsorier particulier, (ardes-Magasin, Directeur
(de l'Enregistrement et tous comptables en tgenral de de-
niers publics, le Conservateur des HIypolthcques de I'ar-
rondissement financier on il exerce ses fonclions, est tenu,
sous peine de ( 10() piastres I'aniende, de i)rendre d'oflice,
inscription lhypotlleaire sur tons ses biens immeul)les
presents et a venir.
N. . A cel eTffcl. tout fonclionnaire et employed stis-dl-
lnonlmlc;s, tavati d'enlrl'er en oncltion, sonlmellI'( so comlmifs-
sion (it conTscrmileur ldes Ilypol hbqtues pour elre enregisilrcie.
Le Logislateur a malhieureusemlent omis d'attacher I cette
ol)ligalion une sanction don't l'abscnce rend ineflicace la
r&gle ci-dessus p)rescrite.
Compensation.- La compensation est l'extinclion
(jli se faith des deltes don't deux personnel sont rdeiplro-
quemnent debitrices l'une envers l'autre 1)oitr les ereances
ldont elles sont crreancieres reciproquemllent I'Mu envers
l'autre.
La compensation Olant un moven d'extinction des obli-
gitions et op)rant liberation, 1'acte qui Ie constate est
possible du droit de quittance. (Jugt. 16dtc. 1823. Seine. )

( 1) La charge d, Trsorner Gnera:l est suplr'imin dcieuis 'Institution
die L:t Eanqut- Nationale.









ET DES IIYPOTHI:QUES


Compete ( Arret6 de) Voir Bordereaux. Droit fixe de
cmnquante centimes. Ces arr6t6s de compete. 6manes or-
dinairement du cr6ancier ne prouvent pas la liberation
du debiteur.
Mais si le compete est accept par Ic d6biteur, le droit
d'obligation 2 0/o ou 3 0/o suivant la nature tis valcurs doit
atre perqu sur le montant des sommes accepts. ( Arg.
de l'art. 18. )
Compte courant M3nme observation que ci-des-
sus.
Comptabilit6 de 1'Enregistrement. Voir Recc-
CIurs.
Conciliation.- La conciliation, procedure prdlimi-
naire a toute instance, autrefois obligatoire, n'cst plus
que facultative depuis la loi du 20 Aoit 1897. Droit fixe
cinquance centimes.
Concessions de travaux publics.- Les droits
de timbre et d'enregistrcment auxquels donnent lieu les
marches on concessions de travaux publics on de four-
nitures, sont a la charge de ceux qni contractent avec
l'Etat ( Art. 13 de la loi du 27 Aoflt 1913 portant fixation
du budget des depenses de I'ex. 1913-191-1. )
Cependant les entreprises d'operation on de travaux
d'utilite publique, lors(u'clles sont specialementexcmpt6es
du droit proportionnel par un ordre du Gouvernement
sont soumises an droit fixe de cinquante centimes. Arg.
des art. 50 220 et 58.
Conservation des hypoth6ques.- Voir: ( Hy-
pofhlque. )
Concordat.- 1. Le concordat on atermoiement est
l'acte par lequel plusieurs creanciers accordent a leur
dtbiteur une premise partielle de ses dettes et un nou-
veanu dlai pour se liberer.
2. L'art. 52 3o et 70 soumet les atermoiements ou dt1-
lais accords par les creancicrs f leurs detliteurs et les
remises de sommes au droit fixe dte 50 centimes ( art.
53 ), mais c'est h la condition que l'obligation nit eli
tldja enregistree an droit porportionnel ou strait ex-
empte de l'enregistrement, autrement le droit propor-
tionnel est df ( oir droit proportionnel ) sur le mon-
tant de la remise.








30 GUIDE DE L'ENREGISTREMENT

3, Le Condordat content une veritable obligation de
valeurs mobilieres, c'est-A-dire, d'aprss les terms me-
mes de la Loi sur l'Enregistrement, un engagement ou
promesse de se lib6rer de dettes mobiliires, et c'est
justement l'existence de cette obligation que la loi sur
l'Enregistrement, en son art. 35 frappe du droit pro-
portionnel de '20/o outre le droit fixe don't l'acte est lui-
meme possible. A ce sujet il est bon de noter un juge-
ment du Tribunal civil de Port-au-Prince du ler Octo-
bre 1896 ; cejugement a kt6 confirm par un autre du
Tribunal civil de .lIrmuie en date du 3 Avril 1899 et
par deux arr6ts du Tribunal de Cassation du 28 Octobre
et du 20 Octobre 1900.
4. Il rdsulte de cette jurisprudence que le droit de
2 0/o a prllever, s'applique, si l'obligation n'a pas ac-
quitte le droit, non point sur le montant de la remise,
mais sur toute la masse passive.
Condamnation de avleurs.- On entend par con-
damnation de valeurs, routes restitutions de biens meu-
bles et immeubles ordonnl s par jigements, ainsi (lue
tons d6pens, dommages-interets aussi ordonn6s en jus-
tice (Arti 14..)
2. La loi sur l'Enregistrement interdit le double em-
ploi. Le jugement portant condemnation de valeur en
vertu d'un titre prealablement enregistr6, n'acquitte que
le droit fixe de deux gourdes et le droit proportionnel se
preleve alors uniquement sur les d6pens liquids.
3. Les decisions des arbitres sont r6gies par les regles
ci-dessus ( Art. 57 1". )
Observation.- Il y a des condamnations de valeurs
qui ne donnent pas, par exception, ouverture au droit
proportionnel ; on les trouvera sous les mots : Favenr de
la loi, Exemption, crdance indelerminee. condition sus-
pensive. ( Voir Art. 49. )
Certaines autres condemnations de valeurs sont sou-
mises au droit fixe dit lart. 52. Nous en parlerons en
temps et lieu (Voir VALEUCS. )
Conditions. 10 Obligalion condilionnelle. I1 y a lieu
de distinguer:
Si la condition est suspensive, le droit fixe est applica-
cable, parce que l'obligation n'a pas actuellement d'effet
et qu'elle ne doit s'accomplir qu'avec l'evenement auquel








ET DES HYPOTHEQUES


elle est subordonn6e et qui peut ne pas avoir lieu; cet
evenement seul rendra le droit proportionnel eligible.
Si la condition est rHsolutoire (art. 973 code civil) elle
ne pent suspendre la perception du droit proportioniel,
et ce droit n'est pas moins eligible sur 1'acte oh cette con-
dition est exprimee, que sur celle oh elle est sous enten-
due, aux terms de l'art. 974, nmme code.
Si la condition est poteslative de la part de celui envers
qui l'obligation est contracted, come il peut la faire rca-
liser A son gre, elle est regardee conmme actuelle quant h
la perception.
2 Les clauses conditionnelles, dit l'article 74, 40 auxquel-
les est soumise l'ex&cution d'une convention, entire les
contractants ne donnent overture a aucun droit.
Confirmation. L'acte de confirmation est soumis an
droit fixe de cinquante centimes, (art. 52 3) mais ii faut
pour cela qu'il soit prouv& que le droit proportionnel a
Wtd d6ja percu anterieurement ou doit 1'Mtre postfrieure-
ment sur les memes valeurs (52) sauf aussi les cas d'ex-
emption ( voir ce mot ) prevus par le mime article.
Mais s'il y a supplement de valeurs, le droit proportion-
nel se percoit sur ce supplement.
Connaissements. Exempts de la formality de 1'En-
registrement.
Consolides. ( titres ) Voir les dispositions de la loi
sur le retrait du paper monnaic sous les mots : Receveurs
de FEnregistrement & Timbres.
Conseils de famille. Toutes deliberations du Con-
seil de famille sont soumises au droit fixe de soixante
quinze centimes ( art. 66 1" )
Exception pour les actes d'6mancipation don't le droit
est de trois gourdes. Ce droit est df pour chaque oman-
cipe. ( art 62 20 ).
Conseils Communaux. ( actes des ) s'enregistrent
gratis.
Ccnsommation. ( acte de ) Tous actes on disposi-
tions d'actes qui ne contiennent que la consommation on
le complement d'actes ant6rieurs sont soumis an droit
fixe de 50 centimes ( 52, 58 ) mais s'il y a supplement de
valeur, le droil proportionnel se percoit sur ce supple-
ment.









GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


Prlts de consonmation. Il rentrent dans la classes des
ventes d'objets mobiliers et sont soumis an droit propor-
tionnel de 2o/o ( art. 48 14e )
Gonsentement. Les consentements purs et simples
sont soumis au droit fixe de cinquante centimes. (58)
Cependant il n'y aura ouverture h aucun droit particu-
lier sur le consentement, ainsi que sur les acquiesce-
ments, acceptations, autorisations et pouvoirs donn6s
dans les m6mes actes oil se trouvent les dispositions qui
en sont l'occasion.
Consignations. Voir Dep6ls.
Contraintes et opppsitions. Voir Poursuites et
instances.
Contrat. Rigles gtnurales : En droit fiscal, la percep-
tion du droit d'enregistrement des ates doit etre riglee
par la nature des actes et par I'effel que la loi attribute a
ces actes au moment oil ils sont soumis a l'enregistre-
ment, a moins qu'il n'en ait Mt6 formellement ordonni
par une disposition formelle de la loi. (Cass. juin 1826. )
loLes droits fiscaux doivent se percevoir surle resillat
et non sur les circonstances qui les pr1parent.( Orl. 1834.)
20 C'est sur la stipulation que comprennent les actes et
non sur leurs consequences que les droits d'enregistre-
ment doivent Otre perqus. ( Lyon 1832. )
4o Controls divers. S'il se rencontre, dans un mn me acte
des dispositions qui, par leur nature, tiennent a des con-
trats divers, tels que donation, rente, lowlte, chaque dis-
position acquitfe la ta.re qili ld est propre, et la faveur ac-
cordee aux unes par la loi ne profit point aux autres.
( Art,.... Voir plurality de droit. )
5' Dispositions d('pendac ts : Ie Lorsque, dans un acte, il
se rencontre plusieurs dispositions dependantes on d(ri-
vant necessairement les unes des autres, il n'est dii qu'un
droit pour l'operation entire.
61- Le droit se percoit sur la stipulation qui donne ouver-
ture au tarif le plus eleve. On en a un example dans un
contract tie vente quittance; dans un tel acte le droit ne se
percoit que sur la vente et la quittance ne pave aucun
droit special. ( J. Turquais. )
Les controls synallagmaliques ordonnls par le code ru-
ral, par une faveur de la loi, ne sont soumis qu'au droit
fixe. ( 50 7 ) de cinquante centimes








ET DES HYPOT'IEQUES


Les contracts synallagmatiques don't il est ici parl6, sont
ceux que pr&voyait la loi no. 3 du code rural de 1826 et
et qui devaient Otre passes entire les ouvriers, cultivateuls
et les propri6taires ruraux. Ces contracts 6taient obligatoi-
res, et la faveur don't ils b6enficiaient etait donnee a titre
d'encouragement a l'agriculture.
Contrat de marriage. ( Voir Mariage. )
Contributions. Les quittances de contributions sont
exempts de la formality de l'Enregistrement.
Contre-lettre. (1). Les lois fiscales sont en general
des loisde rigueur.En matiere d'enregisremnent par exem-
ple, cette rigueur se manifeste par des dispositions irritan-
tes, des pcnalit(s p6cuniaires don't le contrihualale est
frapp6 chaque fois qu'il est surpris en contravention avec
les exigences du fise.
Ainsi, la loi de 1828 assujettit an pavement d'une dou-
ble taxe les actes presents aux guichets de la Regie apres
le d61ai qui leur est assign; elle donne aux Directeurs de
l'Enregistrement le droit de provoquer une expertise pour
fair connaitre la valeur r6elle des hiens immobiliers fai-
sant l'objet d'une transmission A titre gratuit, lorsque, dans
la donation, les parties, pour frauder le fisc, font du bien
transmis une estimation insuffisante. Le l6gislateur ne s'ar-
rate pas la: defense est faite aux juges de statue sur les
actes non enregistres. Quant aux exploits d'huissier, mal-
heur i l'officier ministries quii ngIlige de les faire enre-
gistrer dans le delai de trois jours, car la sanction qui les
attend ne consiste pas seulement dans le pavement d'une
amended, les exploits sont encore declares nuls !
Mais parmi les actes que In loi soumet A la formality de
1'enregistrement, il en est un a I'6gard (duquel elle se mon-
tre d'une sev&rite particulire : c'est la contre-lettre.
En these general, il faut entendre par contre-lettre tout
acte qui a pour but d'en modifier un autre. Tel est du
moins le sens qui se degage de l'art. 1183 du Code civil
qui y est relatif. Mais an point de vue special qui nous
occupe, c'est-a-dire fiscalementparlant, ilconvient d'adop-
ter la definition qu'en done Garnier: e un acte destine A
rester secret et qui modified les dispositions d'un acte os-
tensible de telle sorte, ajoute le Reperloire raisonnm de
I'Enregistrement, que les parties se font deux positions,

I C,: article a d;ji paru dans la Revup de Legishltion die Dic 149 -








GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


l'une vraie, mais qui ne sera connue que d'elles, l'autre
fausse et apparent, mais que les tiers croiront etre veri-
table. )
Le legislateur haitien dans sa loi fait de la contre-
lettre I'objet unique de tout un titre; ce titre, a son tour,
n'a pour objet qu'un unique article; c'est l'art. 142. Cet
article correspond a I'article 40 de la loi franqaise du 22
frimaire an VII qui, on le sait, nous a servi de module.
Nulle autre part dans cette loi on ne trouvera une dispo-
sition oil le Ilgislateur formule plus de rigueurs. On y
trouve reunies toutes les sanctions les plus s6veres qui
soient &dictEes en matiere d'enregistrement.
Cependant il est arrive qu'en reproduisant dans la loi
de 1828 l'art. 40 de la loi de frimaire, le 1egislateur hai-
lien, soit par negligence, soit par excis de precautions,
en a modifi6 la forne au point qu'il en est r6sult6 entire
les deux textes une divergence qui rend l'article hailtien
d'une application presque impossible.
Cette divergence de texte est le seul interet de ce court
examen que nous entreprenons ici.
Nos lecteurs s'en rendront compete par le rapproche-
ment que nous en faisons ci-dessous.
Art. 40 de l'ancienne loi franchise :
( Toute contre-lettre iaiie sous signature privie, qui au-
rait pour objet une augmentation du prix stipulC dans tun
acte-public, on dans un acte sous signature privee pr&c&-
demment enregistr6, est d6claree nulle et de nul effect.
N6anmoins, lorsque 1'existence sera constatie, il y aura
lieu d'exiger, a titre d'amende, une some triple du
droit qui aurait en lieu sur les somnmes et valeurs ainsi
stipulees. ))
L'article haitien dispose :
( Toute contre-lettre faite sous signature privee, qui au-
rait pour objet une augmentation de valeur stipulke ldans
un acte soil public, soil sons signature privee, IprIecd'ledm-
ment enregistre, est declaree nulle et de nul effet, si elle
n'est enregis.lrie dans le delai.
,( X anmoins lorsque 1'existence en sera constat6e, d(une
autre maniNre que par son enregistrement dans les dle'is,
il y aura lieu d'exiger ai titre d'amende, une some triple
du droit qui aurait Wt percu sur ce supplement de iatleurs.
On voit, dans I'un et l'autre texte, de quel mauvais oeil









ET DES HYPOTHEQUES


le lgislateur considere les actes de cette nature. Ferriere,
dans son ( Dictionnaire de droit ), en donne la raison.
C'est que la contre-lettre, dit-il, est souvent un detour
concert& entire les parties pour retenir d'une main ce
qu'on abandonne de l'autre, ou pour mettre A covert ce
qu'on appr6hende de rendre connu du public : en un
mot, c'est une fine precaution qui pent quelquefois ren-
dre suspect la foi de ceux qui en usent. >
En reproduisant le texte haitien, nous avons a dessein,
souligne les additions port6es dans la transposition de
Particle 40. Done, tandis que sous l'empire del laoi de
frimaire, on envisageait simplement I'augmnentation de va-
leur pour frapper la contre-lettre de nullite et la soumet-
tre A i'amende, n6gligeant toutes autres circonstances, la
loi haitienne, elle se place, A un autre point de vue.
Il r6sulte en effet de notre texte que plusieurs condi-
tions 6trang&res au texte francais sont exigees pour que
l'article 142 soit applique. II faut:
lo. que la contre-lettre soit faite sous signature priv(e
2o. qu'elle comporte une augmentation de valeurs;
3o. que cette augmentation de valeur r6sulte de son
rapprochement avec un autre acte soit public, soit soas
signature privee, pr6c6demment enregistre;
4o. enfin qu'elle soit pr6sentee A l'enregistrement aprns
le ddlai.
Cette derniere condition est la plus important. Tant
que ces quatre conditions ne se trouveront pas reunies,
la contre-lettre ne peut donner overture ni au droit pro-
portionnel, ni A aucune amende, partant elle ne peut etre
declare nulle. Elle ne peut 6tre consid6ere que comme
declaration civil soumise an droit fixe de vingt-cinq cen-
times ( argument de l'art. 58. )
Parmi ces conditions plus haut 6numerees il est ques-
tion de d1lai. De quel d6lai entend-on parler ?
II faut admettre que le ligislateur a entendu fire ici
une assimilation entire la contre-lettre et la r&siliation
don't il est question A l'article 49..... Mais nous hbtons
d'ajouter qu'il s'agit d'une resiliation d'un genre special;
car tandis que la r6siliation ordinaire est un acte pur et
simple, c'est-A-dire ne comportant point de stipulation de
valeur, la stipulation de valeur, ou plut6t I'augmentation
de valeur est une condition essentielle pour que 1'article
142 s'applique a la contre-letttre. S'il v a une ressemblan-









GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


ce entire la contre-lettre et la resiliation, cette ressem-
blance n'existe qu'en ce qui concern le d6lai.
Done, pour 6tre fixed sur la question de savoir A quel
d6lai fait allusion l'art. 142, il faut recourir h l'article 4)
4c alinea qui exige que la r6siliation soit faite par acte
public et notifi6 au receveur de 1'Enregistrement dans ls
vingt quatre heures des actes resiliks, sons peine de payer
de nouveau un droit de transmission. Quoiqu'il en soit,
nous ne croyons pas que le 16gislateur haitien ait et6
bien inspire en apportant les additions signal6es A I'art.
40 de la loi de frimaire. En compliquant le texte, ces ad-
ditions n'ont contribute qu'A le rendre quelque pen inco-
herent d'une comprehension difficile et d'une application
tres rare.
Doctrine et jurisprudence. La loi considered
come valuable toute contre lettre autre que celle qui est
sous signature priv6e et a pour objet 1'augmentation d'un
prix stipule dans un acte public on enregistre.
La contre lettre portant diminution de prix n'est passi-
ble que du droit fixe de 50 centimes.
La contre lettre portant qu'une vente n'est pas sirieuse
est une declaration puie et simple. Droit fixe de 50 centi-
mes.
La contre lettre passee le meme jour que la vente est
soumis A l'enregistrement en mnme temps que celle-ci,
n'est possible que du droit fixe.
Lorsqu'une contre lettre est opposee a la perception a
faire sur l'acte qu'elle modifie, la R6gie est un tiers et la
contre lettre n'a pour elle que l'effet qu'elle peut avoir a
l'egard des tiers.
L'art. 142 parle de la contre lettre sous seing priv&. Si
done il etait resulted d'une declaration passee devant notai-
re, que le prix d'une vente 6tait de 500, bien qu'on n'efit
port que 400 dans l'acte, le triple droit ne serait pas exi-
gible, car la declaration etant faite par acte authentique,
ne tombe pas sous l'application de l'article 142, fut-elle
susceptible d'ktre assimilee A une contre lettre ( (arnier )
Une des conditions indispensables exigees par 'article
142 est l'augmentation de valeurs resultant d'un acte p)re-
cedemment enregistre. II en result que la penalite ne se-
rait pas applicable au cas of la centre lettre serait presen-
tee A l'enregistrement en mnme temps que 1'acte auquel
elle se rapporte. Dans cette hypothese la centre lettre,









ET DES HYPOTHEQUES


quoique augmentant le prix ne done ouverture qu'au
simple droit. Jurisp. Gen. ( Dalloz )
C'est que la loi n'a voulu atteindre que la fraude et non
l'intention de fraude. Cette intention de fraude en'effet ne
porte aucun prejudice au tr6sor toutes les fois que, le re-
pentir etant venu, les parties pr6sentent leur centre lettre
a l'enregistrement en meme temps que la vente. Cette
centre lettre n'est alors considered que comme un acte ve-
nant compl6ter la vente. ( Garnier ) ( Voir NULLITI MEN-
TION )
Gontr61e de 1'Enregistrenent: Le ContrOle de
l'Enregistrement est exerc6, dans chaque commune par
l'officier d'administration du lieu. ( 104 )
Dans les cas ol l'officier d'Administration fait les fonc-
tions de receveur, l'exercice du contr6le est ajourni
( 106)
Tout acte enregistre dolt, A peine de vingt gourdes d'a-
mende, payable par le receveur, 6tre present au con-
tr6leur de la commune, qui, apres avoir verified la per-
ception des droits, y appose gratuitement son visa ou sa
signature. ( 106)
II en prend note sur son memoire.
Le memoire di Controleur : Ce m6moire content la
date de 1'enregistrement, et le num6ro de la case aussi
de l'enregistrement : il relate en outre le total des droits
percus par le receveur. ( 107 )
Si le contr6leur pense que la perception des droits
s'est faite an prejudice du tr6sor public, il en fait I'ob-
servation sur son memoire; mais il ne peut refuser d'ap-
poser son visa A la quittance donn6e sur l'acte par le
receveur.
Le recouvrement du supplement des droits est pour-
suivi A la diligence du contr6leur dans la forme prescri-
te en la 5e. parties de la loi ( Voir Poursuiles et Instances. )
Le receveur est tenu d'envover au contr6leur les actes
qu'on a enregistres; il en fait au plus six envois par jour
savoir : trois dans la matin6e et autant dans l'apres midi.
Les envois du matin se font : A neuf heures par les
actes enregistre durant la premiere here ; A dix heures
pour les actes enregistres durant la deuxieme here, A
onze heures pour les actes enregistres durant la troisie-
me heure. ( 110 )









GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


Les envois de 1'apres-midi se font : A trois heures pour
les actes enresigtr6s avant cette heure, A quatre heures,
pour ceux enregistr6s depuis le dernier envoi, A cinq
heures, pour ceux enregistr6s depuis le second envoi.
( 111 )
Les parties ne peuvent elles-memes porter leurs actes
au contr6le, ni les y aller chercher. ( 112 )
Le Contrdleur est tenu de viser, dans l'intervalle d'un
envoi, A l'autre, tous les actes qui lui out et6 adresses
par le receveur. ( 113 )
Le receveur doit, avant de commencer un registre, le
presenter au contr6leur, ou A defaut de controleur, au
juge de paix qui le cote et paraphe en premiere ct la
derniere page : il est tenu 6galement de presenter des
registres tous les trois mois au visa du contr6leur, qui,
au reste, a le droit de se les fair presenter plus souvent,
s'il le juge n6cessaire. ( 114 )
Les contrdleurs correspondent directement avec le
Secr6taire d'Etat et l'avertissent de toutes les infractions
que les receveurs peuvent avoir commises au prejudice
de l'Etat. ( 115 )
Chaque contr6leur perqoit de la caisse du Bureau de
1'Enregistrement qu'il surveille 100jo sur le produit net
de la recette. ( 116)
Le controleur peut donner pouvoir A un employ de
ses bureau de signer pour lui : et ce dans la forme et
sous la responsabilit& qui ont it6 ci-devant prescrits re-
lativement aux receveurs.
Art. 81 : il r6pond de la signature de son dilegu6
comme de la sienne propre, et it doit prevenir le public
de son choix, A cet regard, par avis special.
Contravention.- Voir Receveur, huissier, officer
ministriel, Amende, Mention, Nullil, Juges.
Corps L6gislatif ( Actes du ). exempts de la for-
malit6 de 'EnIregistrement. Art. 73.
Cr6ance a terme.- La valeur des creances A ter-
me se determine, ainsi que leurs cessions et trans-
ports et autres actes obligatoires, par le capital expri-
m6 dans l'acte qui en fait l'objet, en v ajoulant la
some de tous les interets si elle est on peut &Ire d1-
terminea. Sur cette valeur ainsi liquidee : deux pour
cent.








ET DES HYPOTHIQULES


Cr6ance indAtermin6e.- Voir Condition.
Creation de rente.- Voir : Rente.
Credit ( Ouverture de ) Acte civil innommi. L'ou-
verture de credit est l'obligation que contract un n6-
gociant de fournir A un autre des fonds on des effects
negociables, jusqu'i concurrence d'une certain some,
A la charge par ce dernier d'en rembourser le mon-
tant avec intrtfts.
Doctrine et Jurisprudence.- Le droit fixe de 50 cts.
cst applicable a l'ouverture de credit mIme avec affec-
tation hypoth(caire de la part du crkdite et transport
de cr6ance en garantie, parce qu'il n'existe pas rcelle-
ment d'obligation acluelle et effective, alors que la pro-
messe de fournir les fonds ou les marchandises n'est
pas alsolue et doit rester sans effect, si les besoins pr6-
vus au moment du contract ne se realisent pas et ces-
sent avant tout d6placement de fonds on emission de
valeurs de la part de I'un on de l'autre des parties
( Cass. 31 Mars 1831. )
Cette convention, qui peut avoir lieu entire non com-
mercants, engendre : pour le crediteur, I'obligation de
tenir des fonds, valeurs ou marchandises a la dispo-
sition du credited, et pour le credited l'obligation d'user
du credit en totality on du moins en parties, A peine
de dommages-interits l)ases sur le prejudice cause an
crediteur ; le tout suivant les terms prevus par la con-
vention.
L'ouverture de credit donne lieu A des operations qui
s'6tablissent par compte-courant, suivant les rigles de
la comptabilit6 commercial.
Les advances faites par le crediteur n'ont pas )besoin
d'etre etablies par des actes authentiques pour que l'hy-
potheque produise effect ; elles se prouvent par de sim-
ples actes sous seing priv6s on mOme par les registres.
si le credit est ent e commercants.
L'hypotheque constitute pour sufret[ d'un credit ou-
vert prend rang du jour de son inscr ption, et non pas
seulement a computer desavances faites. (1)
2. De ce que I'ouverture de credit constitute une obli-
gation, il ne faudrait pas se hater ie conclure qu'elle


( 1 ) Albert An Ir : LP regime hypothtcaire p. 162-10:3.








GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


est actuellement possible de droit proportionnel. La con-
dition suspensive ( \oir ce mot ) qui y est formul6e s'y
oppose.
C'est done le droit fixe de 50 centimes qu'il faut per-
cevoir ( art 53, 58 ) l'obligation n'etant pas encore d&-
termin6e ; le droit proportionnel se percevra sur la
quittance.
Le droit proportionnel non eligible sur 1'ouverture
de credit, devient eligible sur 1'acte qui constate quc
le credit a 0t6 r6alis6 ( Cass. 10 Mai 1831. )
Corpagnie d'assurauce.- Les Compagnies d Assu-
rance sur la vie ou leurs agents ne pourront sc lih rer des
sommes, rentes ou emoluments quelconques dflspar cux
A raison du dkces A des b6neficiaires sans exiger la
preuve du payment du droit de Mutation par dEcks.
(Voir ce mot .)
Les contrevenants seront personnellement responsa-
bles du pavement du droit dLI et seront, en outre pas-
sil)les d'une amended gale au montant du droit. ( Art.
149. )








Dates. La dale des actes et celle de leuI enregistremnent
est d'une grande importance en matiere fiscal, car c'est
generalement de la determination de celte date que ri-
sulte le droit pour la R6gie de reclamer Iamende et la
double taxe.La loi pousse sa severit6 sur ce pointjusqu'a
prononcer la nullit6 de certain actes de procedure
tardivement presents A la formality& de l'Enregistremnenl.
Voir ( Huissiers )
1 Les actes notaries font foi de leur date en matiere
civil, independamment de 1'enregistrement.
Jurisprudence. Lorsqu'un acte pr6sente deux dates,
don't I'une raturCe et I'autre posltrieure, placee en
marge par un renvoi non approuv6, la lRgie qui &ecla-
me le double droit, en soutenant que la premiere date








1Yr 1)IS I I'm'l'0'li I l~Qi' ES


,est veritable et que la scconde a 0t6 mise apres coup
pour se soustraire au double droit encoiuru, doit pren-
dre la voice de l'inscription de faux.
2. Le delai pour 1'cnrcgistrement d'un acte signilfi6 t
diverse epoques, commence ia courier de la date des
premieres signatures des parties, et si le central porte
Pgalcment la signature du nolaire et des temoins, par
ce que l'acte est pariai i I'tgard des parties qui out
sign6i, en sorte que cellesqui signent ensuite ne taut pour
ainsi dire que ratifier l'acte en ce qui les concern.
( Championi6re et Rigaud. )
3. Le d(lai pour 1'enregistrement ('un acte qui n'a pas
06t signed le m3me jour ;par loutics lt s parties, ne court
(IquC du jour ou il est sign par c'iacune d'elles, car
rien ne prove que la signature du notaire, ait et6i ap-
poste a la premiere late, ce qui le laissait imparfait.
i Voir Acles illparfais. )
4. Lorsqu'un acted notariC porte deux dates diffrcentes,
ct (le le Inotaire ne 1'a sign& qu'ai la derniere, c'cst de
celle-ci sculement que commence i courier le dlai pour
1 enregistrement. ( Champ. et Iligaud(. )
5 La date des actes sois signature privde ne
pourra 6tre oppose' e Ai 1'lat pour prescription de droils
ct des amends que tout attant (lu'elle sera Idevenuc
ccrtaine par le dcc6s de l'une des parties signalaires,
on autrcmenct. ( Voir Prescripfion, Enregistremenl.
(i. Les acles sous sing piriv\' font foi de leur dale
1)our lixer l'ouvertiure i la quality du (droit de mutation
auxquel s ils soln assujeltis. ( Voir rcle ancient )
7. Quand il s'agit des actes qui s'enregistrent sur ex
p6ditionl t extraits, c'est Ila date de In minute qu'il faut
consid(rer ( Voir minuiles, e.rxpdilions art. 73, 1SO )
Dalion en pavement 1. La nation en paiement
est un acte par le quel un d(1citeur done une chose i
son criancier, qui vent bien la recevoir a la place et
cn paiement d'une some d'argent ou de quelqu'autre
chose qui lui est due.
2. Les caraclrcs de la dalion en paiemcnt et ccux
de la vente Mlant semllablcs, celte similitude doit faire
appli(luer au premier contract le droit determine pour
le second. ( Voir Irainsmission )
Lors done que c est ulne chose imnmobilierc qui faith








42 CGIDE DE I. ENREGIST'rEMENT

I'objet de la nation en paiement, le droit de 3oi" est
eligible, car il y a transmission de propriete et de va-
leurs. ( 14, 35) sauf l'exception 6tablie par Particle 35
en faveur des biens ruraux (qui ne sont soumis i la
taxe que dans la proportion de 1 o.
Debet. On entend par acte enregistres en debel,
ceux qui sont enregistrls sans pavement immcdiat des
droits, le recouvrement devant avoir lieu post6ricure-
ment contre les parties. Ainsi, par example, sont enre-
gistres en debet les actes et proces-verbaux du resort
de la police.
On pet citer encore come example d'acte i enre-
gistrer en debel, le jugement de condemnation prononce
centre un paiticulier en faveur de l'Etat. L'encaisscment
des droits se fera ult6rieurement sur I'acte consultant le
pavement.
La loi sur l'enregistrement en fait d'ailleurs une enu-
mnration :
Seront enregistrls en debel,
lo. Les procts-verbaux et actes des juges de paix pour
fail de police ;
2o. Ceux fits i la requote des Commissaires du Gou-
vernement, soit que l'enregistrement doive avoir lieu sur
les minutes on les expeditions.
30. Ceux des officers de police rurale pour delits ru-
raux.
4o. Les acles etjugements qui interviennent sur ces
actes et proces-verlaux.
Art. 71. - I1 aura lieu de suivre la rentree des droits
d'enregistrement de tous ces actes, proces-verbaux et
jugements contre les parties condanmnes, d'apres les ex-
traits des jugements qui seront fournis aux receveurs
par les greffiers. Cette pioursuite se fera dans la forme
prescrite par la loi : ( Voir conlrainles. poursuiles et ins-
tances, )
N. B. art.11 Les expeditions delivries an minister pu-
blic ne sont jamais considerees, pour la perception des
droits que comme seconds expeditions. Le recouvre-
ment de ces droits se pursuit contre les parties, s'il v
a lieu, dans la forme prescrite an titre II Des contrniinlcs
el opposition.








ET DnES IIYOTIIfr.QIU'E


DebiteUr de' dioits d'enrecistrement. Qui
est responsible du pavement eds droits d'enregistrement ?
( art. 127-128-129 130-131. 132 )
127 Les droits des actes se payment avant leur enregis-
trement, aux taux et quotites r6gl6s par la loi.
128. Nul ne peut en reduire ou dtifrere Ie pavement
sous quelque prItexte que cc soil, saute i se pourvoir en
restitution s'il a lieu. ( Voir Reslilulion )
129. Les droits des acels civil et iidiciaires ou ex-
tra judiciaires, comportant obligation, liberation ou trans-
mission de propriety ou l'usufruit de biens meubles et
iinmneubles sont supports par les de6iteurs et nouveaux
posscsseurs.
(:ite rigle est ulie application d u principle consacre,
par l'art. 1378 c. civ. q(ui stipule qule les frais d'actes et
autres accessoires i la vente sont it la charge de l'acic-
teur. T''os les autres actes, le sont par les parties aux-
quelles les acts profitent, lorsque dans ces derniers cas
il n'a pas etl stiplll dte dispositions conlraires dans les
acts.
Ies droils des actes :' enregislrer sont atcquills ( Art.
130 ) :
10 par hls nolaires : pour les acels passes devant cux,
t l'exception des testaments, ainsi qu'il va Otre dit ci-
apres.
2 Par les interpr;'les, arpmenlar.s, hI:issiers, et anulres
avant pouvoir de fire des exploits et process verlaux
pour les acles de IIur ministire :
3 Par les grecfiers : potr les jtlgemenls ( sail" Il cas
prevu par I'art. 128 ci-apres ) et atilres actes (qui doivent
etre enregistres sur minute, aux terms de l'ari. 5 an
Titre premier de la premi-re purlic de Ia loi : ctl pour
ceux passes et recus au greffe, ainsi que poir les extraits
copies et expeditions qu'ils delivrent des jugements et
autres acles qui ne sont point soumis it l'Enregislrenent
sur minule. ( Voir Minute.)
4> Par les parties 1" pour les acles fails sous signature
privee, 2,, pour ceux passes en pays strangers, 3"' pour
les ordonnances sur requlte ou memoir et lescerlificats
qui leur sont immidiatement delivres par les juges : 4,
pour les actes, rapports et d&eisions qu'elles obtiennent
des arbitres et experts, si ceux-ci ne les ont pas faitlen-
registrer.








pUIDE DE L'ENREGISThESIENT


5 Enfin par les. hiritiers, donaleurs. ou exkculeurs
testamentaires, pour les extraits on expeditions des tes-
taments qui les concernent.
Art. 180. Du moment que les officers publics auront
acquitt6 le montant des droits i eux demands, et que
le receveur leur aura donn6 quittance, ils seront plei-
nement d6charg6s et 'action en supplement de droits
ne pourra 6tre intentee que contre les personnel, qui
d'apres l'article 129 ci-dessus, doivent supporter le droit
d'enregistrement.
Les officers publics qui auront faith, pour les parties
l'avance des droits d'Enregistrement, pourront prendre
ex6cutoire du juge de paix de la Commune de la r6si-
dence des dites parties pour leur remboursement.
L'opposition qui sera form6e contre I'ex6cutoire, ainsi
que toutes les contestations qui s'61&veraient a cet 6gard,
seront jug6es conform6ment aux dispositions des articles
170, 171, 192 etc. ( Voir Poursuites et instances. )
Dbcharge.- 1 La d6charge est l'acte quiconstate une
d6lib6ration non translative et qui n'est que l'ex6cution
d'un acte anterieur.
2 Elle est soumise ati droit fixe de cinquante centi-
mes ( 58 ) sauf ce qui est dit sous les mots Quittances
et dep6ts de valeurs. ( I oir ces mots. )
Declarations d'apport des futures 6poux : droit fixe
de 50 centimes si elles sont faites par acte s6pare dut
contract de marriage ou de SociWte ( \oir. Marriage, SocidlI-
It. ) Si elles font parties du contract meme, il n'est dui
aucun droit particulier pour cette disposition.
Declaration estimative- Lorsqu'il s'agit d'objets
don't la valeur ne puisse etre constatle par le course, les
parties en front une declaration estimative dans l'acte
ou sur I acte ; cette declaration ne sera sujette A aucun
droit particulier ( 18 2o. )
2. La declaration estimative a lieu pour tout acte on
jugement translatif, soil de biens meubles, soil de biens
immeubles. C'est ce qui r6sulte de l'art. 14 ainsi concu :
Si les valeurs, quoique appr6ciables, ne sont pas d6ter-
minees par un jugement ou tout autre acre donnant ou-
verture au droit proportionnel, les parties seront te-
nues d'v supplier avant l'enregistrement par une deela-
ration estimative, certified et signee sur l'acte mnme :
cette declaration est exempte d'enregistrement.








ET DES HYPOTHIQUES


N. B. En cas de refus par les partiesde faire mention-
ner cette declaration, le receveur est fond6 a refuser la
formality ( de Longpr6. )
Voir pour la sanction atlachee a celte disposition,
les mots Mention, arbilres, fraude, juges, experts,
DBlai. Le dMlai pour l'enregistrement des actes est
de 24 heures(90)mais les droits des artesdevantse payer
avant leur enregistrement, aux taux et quotit 's r6gles
par la loi ( 127 ) il peut arriver que par suite du non
pavement en temps utile, I'acte reste au bureau plus de
24 heures. Cc retard se trouve regl& par l'art. 86 ainsi
concu:
Art. 86. Tout acte presented i 1 enregistrement, ne
pent, sous aucun pretexte, etre retire on rendu sans
avoir Wte enregistr6, sauf le cas prevu en l'art. 111 ci-
apres.
11 est A noter que cet art. 141 n'envisage que lIt retard
qui serait cause par la faule du receveur. Quand l'enre-
gistrement se fait tardivement par la faute du contribua-
ble, il va sans dire que F art. 141 n est pas applicable
et que la parties en faute doit patir de sa negligence en
paiyant I'amende s'il y a lieu.
Art. 141. -- Si par le fail. du receveur, un acte pre-
sent& a 1'enregistrement n'a pas eti enregistr6 dans les
24 heures de sa presentation, I'officier public on la par-
tie requerra le juge de paix ; celui-ci, rendu au bureau
de 1'Enregistrement aux heures prescrites en l'art. 79
ci-dessis, prononcera contradictoirement ou par d6fiut,
et certifiera, la suite de I acte, le motif pour lequel iln'a
pas &t& enregistre. Ce certificate exemptera de l'amende,
mtis l'acte devra etre pr6sent6 de nouveau a I'enregis-
Irement, aussit6t que l'empchleme nt aura te& lev.
( Voir : Officiers ministdriels, DMbiteurs de droits. Re-
ceveurs.
Voici un tableau syoptique des divers delais a obser-
ver par les contribuables avec la sanction que la loi
attache A leurs transgressions. I1 est accord:
1. Aux hNritiers on lIgataires six Moisapresle d6ecsdu de
cujus, s'il est mort en Haiti;
DOLZE MOIS s'il est mort A
l'Etranger, pour faire au Bureau
des Hypotheques du lieu de








GUIDE DE L ENREGISTREMENT


l'onvertnre de la succession ou
celhii de leur domicile, une d6-
claration d6taillke deshiens qui
leur sont c6hus. (art. 18, 20 )
2 Aux officers defElatCivil. TOUS LES trois mois, ils
doivent envoyer le relev6 do
tous les d6ces survenu', dans
leur commune au receveur,
sous peine d'iue amende de
cinq gourdes par jour de retsrd


3. Aux adjudicataires avec



4. Atux huissiers .... .


5. Aux arpenteurs .....



6. Aux traducleurs ....
7. Aux noaires . . .

8. Aux experts et arbilres


commandVINGT QUATHE lHKURIES
our signfier leur dlerlaration
iu Directeur de. 1'Eni egistic-
nenl.
TROIS JOURS SOus peine
i'amende de 5 gourdes et di dou-
)le droit.
TRENTE JOURS aprs.la clo-
urc du proces-ver al, sons
peilie d'une amended de 10 gour-
des et du double droit.
QUATRE JOURS
six JOUIIS sous peine d'a-
mende et du double droil.
nIUIT JOURS


9. Aux nolaires pour les testaments :, x m.ois apries le
deces "
10, Aux grefflers. . ... QUtNmtE Jocns pour les acles
du greffe. Ce d6lai ne coiner-
ne pas les jugemens qui ie
-ont asiretint i anucui delai
pour leur enregistrement.
11. Aux Socileds et Compagnies financiNres : Dans la
QUINZAINE de la rvinise ou (di
transfer, pour ire eitre au Di-
recleur de l'enregistrement qui
en donnera r&c6pis-e, la listed
dilaill6e des litres sommes ou
valeiis qu'ellps d.lienneit de-
pendant d'une succession, sous







IT DES IIYPOTIIIQU'ES


peire d'une amende gale au
montant (du droit
( Voir Mitrlion, Transmission
pair (hci's
1l. Enlin ati.r parliculirs lo. "24 heures pyur Ie, rIsi-
liations pures tIl simple), sans
sliplil ition.
2o. UN MOIS pour les. trans-
missionis de prolprii l on d'usu-
fruit. i~;r acie sous seing pri-
\v si I'acle est fail en lHaiti.
3o. six moIS si ces InmICes
acles sont passEs cn pays 6 ran-
ger, sous ipeine de paycr dol-
ble droil proporliomlll.
Ie d(ilai pour lediEpt des actesA l'cnregistrement varied
suivant les officicrs ministiriels qui les ont Iaits, conime
on Ic voil.
N.B. )Dans les d(lais fixes pour l'enrcgistrement des
acts, le dernier jour ne compile pas. Si le dernier jour
se trouve Eire un dimanche on un jour te ftle publlique,
ce jour nle compete pas non plus.
Par files publiques, il fait enlendre non seulement les
fles nationals du premier Janvier et in premier Mai,
( art 187 (onst. ). les jours te ftles suivants A l'occa-
sion desquelles, les Bureaux d'Enregistremenl ne s'ouvrent
pas suivant notre tradition administrative: le deux Jlan-
vier, I'Ascension, les jours de carnival overturee Ie mna-
tin seulcmcnt) Ia ftle de l'Assomption (15 d'Aof'it la fete
Dieu, le jour de l'ouverture des Chanibres, le 12 Octolre,
comninmoralion de.l'aniversaire de Ch. (COiLOM, la Noel,
la Toussaint et les Morts, le jour anniversaire de 1'av&ne-
nement du Chefde l'Etat, la petite fete Dien (dans l'apres-
midi), le 13 Mai.
Voir: officers minisi'riels ,- tlces sous siqllnatlure /pri-
v;': ntllilh, fgratlis, tmntlioni, (cnregiislretllIent, anwmndc.
nD16gation de Creances. La delegation de creances
n'est pas specialement taritfe par la loi sur l'enregistre-
ment; mais cone cc contract )prsente dans certain cas
tous les caractlres tie l'alandonnement on du transport,
ily alieu'delui appliquer lesregles auxquelles ces derniers
sont assujettis. ( I'oir; Ahtndonncent el Transport).








GUIDE DE I. ENREGISTREMENT


2 11 est aussi enseign6 que les d6legations de creances
A terme, accept6es ou non acceptees, sont soumises dans
tous les cas,au droit proportionnel (Masson de LoNum':)
3 Le droit proportionnel n'est eligible que dans une de-
legation parfaite, c'est-a-dire la seule qui emporte lihbra-
tion du dehiteur d~4lguant (cass. 14 ar. 1806.)
D61ivrance et d(charge de Legs: I)Droit fixe de 750 cen-
times (48 et 58)
D61it.- Les receivers de l'Enregistrement sont lenus
de signaler aux Commissaires du (Gouvernement pres les
Tribunaux civils, les actes 6videmment contraires A la
morale publique, ainsi qu'aux lois fiscales, et nolanmmen
i la loi sur le Timbre. --( Voir Timbre, Fraude.) C'est
meme le seul cas oni le receiver puisse refuser l'eiregis-
trement.
D6p6ts d'actes.- Voir offiiciers minishlriels. Droit
fixe: une gourde.
D6p6ts de valeurs.- II y a lieu de distinguer:
Si les dits d6p6ts et consignations de sommes et effels
mobiliers, se font chez les officers publics, lorsqu'ils n'o-
perent pas liberation. ils sont soumis au droit lixe de 50
centimes (art. '8 et 48)
II en est de nimme des d(lIha'ges par cux donn6es des
dits d(p6ts et consignations.
2 Maissi ces d6p6ts ct consignations sont fails entire les
mains des particuliers, ils sont consid -rcs, aussi Iien que
toutes decharges y relatives, come des obligations ou
libHrations de-guis es ct sirmnis an droit propnortionnel
(18 9o.) 2 pour cent.
I)pens. Voir: Droil proporlionnel.- Lorsqu'un ju-
gement condanne aux de)])ens, le drolt d'E(nregiistrement
se r&cgle sur la totalilt dies dits d'pens, sans aucunne
distinction de ce qui peut avoir etc precedemment played
au Tr6sor pour le timbre et l'Einregistrement etc.... (17)
I-emnontant des depenss'ajoute aux ait.es condaimnation.
ct le droil proportionnel se prcli&ve sur l tolalit".
Devis d'ouivrage et d'enlreprise: droil fixede cinquante
ccntimes(art. -18 lo. ct 5S) s'ils ne contiennent aucutie li-
hbration de valeurs. (Voir: Valeurs, Lib'ration ).
Ians ccderniercas il y aura overture an droit propor-
tionnel.








ET DES IIYIOTIIi:QUI' ES


Dispositions facultatives (Voir faculty )
Dispositions d'actes.- L'arlicle 74 de la loi fail une
longue numdration des dispositions d'actes qui ne don-
nent ouverture a ancun droit, pour la raison tros simple
qu'on suppose quc l'ilnl))t a Mt6 prtlt-cvc sur l'acle don't
ces dispositions font parties.
Mais il va sans dire que ccs dispositions si elles font
l'objet d'un acte sei)are seraient en tant qu'acle, sounis i
un droit special, lixe on propolrtionnel, suivant le cas:
Voir ces dispositions d'acles sous le iot Exempt)ions.
Divorce.- Jugement portant divorce : droit lixe de
Quatre gourdes outre le droit proportionnel sur les de-
pens liquids.
Directeurs de 1'Enregistrement.- 'oir Rccc-
uClll'S
Disp'ense de droit.- Voir Gratis.
DBsistembnt.- Acte civil innommn : cinquant cen-
times de droit fixe. II v aura lieu d'appliquer le droit
)roportionnel si le d6sistement comporte quelque in-
demnite on obligation ( Voir ces mots )
Dommages-int6rets. Les dommages-interets sont
des condemnations de valeurs et come tells sonmis
an droit de 2o/o.
Lorsqu'il y a des depens liquids, l'Ovaluation se fait
en bloc pour la perception du droit.

Donation.- La donation est un acte par lequel le
donateur se dp)ouille actuellement et it-ri-vocablement
de la chose donn6e en faveur du donataire qui l'acceplte.
2. Ce contract etant essentiellement translatif est sou-
mis an droit proportionnel de 2o!o ou 3o;o, suivant qui
l'objet de la donation est mobilier on immnobilier ( art.
12 et 35. )
Nous nous bornons a rapprocher ici toutes les dispo-
sitions 6dict6esparla loi du 20 Aoiit 1913 modificative de
cell de 1828 sur les donations entre vifs, en nous riser-
vant de fournir au sujet de ce mode de transmission des
explications suppl6mentaires et un commentaire plus
detaill sous la rubrique transmission a laquelle nous
renvovons le lecltur.








GUIIDlF I)E I:.ENIIEGIS.STIEMENT


lo La liquidation de valeur des donationsentre vifs ou
transmission t titre gratuit de biens melibles se deter-
mine d'alord par la declaration estimative des parties,
sans distraction des charges imposees aux donateurs.
2o En ce qui concern les donations entire vifs de biens
imneiibles, la liquidation de valcurs an moven d'une
evaluation qui sera faite ct portie i viIyl fois le produit
annual des baux courants, sans distraction des charges.
Si le prix annuel varie, on prendra pour )ase Ie prix
moyen qui s'obtient en formant la some de tous les
prix et en la divisant par la some de toutes les annies.
(Voir sous le mot transmission l'obligation inposee nux
hdriUiers et cdIalaires, quand la donation rtsulle d'ln
testament. ( Voir aussi sous le mot E.xperlise, I'obliga-
tion impose au receveur en cas d'insuffisance on de
fraud dans 1'rvaluation. )
30 Les transmissions entire vifs i titre gratuit fails en
line droite bl6nficient d'tne reduction de droit. En
regle g6narale le droit de transmission esl de 2,0/ ou
de 3 o/o suivant que lobljet transmis est mol)ilier on
immobilier,
Cette taxe est reduite de moilid ( I o/o et 1/-2 I o ,I ) s
s'agit de donation entire vif fate en line directed it 'in-
fini ( c'est-i-dire de p&re en fils ) on entire 6poux.
4- Si la donation est faite i des parents du 2) degree
et du 3o degr6 elle acquittera le droit de (t"4-de 2 f/,2
ou 3 o'o. Exception est faite s'il s'agit de biens ruraux.
qui seront favoris6s d'une taxes de 1 o/o.
Si le degree de parents est plus dloigne le droit sera
double et sera suivant qu'il s'agira de biens meubles
on immieubles de '2 o/o on 3 o.' et -t.o s'il s'agit de
biens ruraux. 5 !
5o Si le degree de parents est plus eloigne. le droit
sera double c'est-a-dire, suivant ce qui est 6tabli ci-
dessus de 4 0/o, 6 o/o et '-2/1o.
6, Si la donation a lieu en faveur de personnel Otran-
gbres ou de parents au-delh du (i; degrd du donateur
le droit sera de hitil pour cent.
N. B.- Nous nous permettons d'observer que le le-
gislateur a omis de faire aucune distinction entire les
donations mobiliires et immobilires. Le droit est done
uniformnmeni applique.








FT DES HYPOTHIEQUES 51

Si la donation n'indique pas le degree de parent&
'ledroit est r6gl6 commne pour les personnel non pa-
rentes, sauf restitution de cc qui a Wtepercu de trop,
si les parties fournissent les justifications n6cessaires.
H8, Mais il faut retenir que pour que la donation en-
tre vifs donne lieu an droit proportionnel, il faut qu'elle
continue avec le d6saisisscment du donateur, I'accep-
Iation du donafaire, sinon la donation est assujettie au
droit fixe de Trois gourdes. Le droit proportionnel de-
viendra eligible ensuite sur 1'acte ulterieur contenant
I'acceplation du donataire.
Donations de biens it venir.- Elles sont pr6vues par
I'art. 8S9 Cod. civ. et sont passiblesdu droit lixe de Trois
Iiourdes. Au deces du donataire le droit proportionnel
est perCu come il est pr6vu ci-dessus pour les muta-
tions par d6ces. (1)
Donation onereuse : La donation on6reuse est celle qui
est faite sons des charges personnelles imposes par le
donateur, soit ia son profit, soit an profit d'un tiers qu'il
indique.
A ce propos la loi en son art. 37 s'exprime ainsi:
Une transmission ne laisse pas d'etre gratuite, quoique
failed sous les conditions on6reuses, si le montant des
charges n:igalentpoint la valeur de la chose transmise :
L:t doctrine decide sur ce poin :
Quilqui" consid3rable qua soit la charge impose A
la chose dminne la donation ne cesse pas d'etre pure-
anent gratuite et ne pent-Itre confondue avec aucun
central A titre olnreux.
La donation onnreuse cst un contract mixte avant
une existence propre et n'etant pas susceptible d'6tre
d6membri en deux contracts de nature diverse.
La donation avec charge n'est pas un contract


(I.) Art 8S9 G~de civil : Ls ijres et mAre, les autres ascendants.
les i parents coilnttraux ties epoux, et mnlne toutes auties Ilersolnes,
jyourront par contract dte marriage, disposer de tout ou en parties des hiens
lu'ils maisserront au jo'r de leur dkecs, tant au profit des dits epoux
qu'aui profit des enalnts A naitre de leur nariage, dans le cas oi le do-
nateur survivra A I'epoux donataire.
I'arrille disposition, quoique faite au profit seulement des epoux ou
d- I'nmd d'eux, sera toujours dans le dit cas de survive du donateur pre-
sum4 faite au profit des entants et descendants i naitre du marriage.








GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


avant deux natures, donation pour une parties et contract
A titre onCreux pour l'autre ; c'est uaedonation entire vifs
pour le tout.
Done le droit proportionnel dans ces cas est applica-
ble sur les valeurs suivant les regles etablies.
4 Les transmissions d'immeubles par donation
n'ont d'effet A l'6gard des tiers que par leur transcription
au Bureau des hypothlques. I1 est dfi pour cette trans-
cription d'un droit de 1 o/o sur les valeurs, ainsi qu'il au-
ra et t rigl A l1'enregistrement (code civil art. 10 et loi
sur les hypotheques art. 10 i Voir transcription).
Dot.-- Est soumise au droit fixe de cinquante centimes
(art 48,18,58) la reconnaissance de la part d i future 6poux
d'avoir requ la dot apportle par la future spouse, lors-
qu'il la donne par acte spare an contract de marriage.
Si la dot fait l'objet d'une simple disposition dans le
contract de marriage, elle n'est assujetti h aucun droit par-
ticulier. La perception faite sur le Contrat suffit Voir;
Donation.
Doubles et Brevets. ( Art. 10 1 Quant aux actes qui
doivent Mtre enregistr6s sur expedition et extraits et ceux
passes en plusieurs doubles ou brevets, I'expedition, le
double ou le brevet qui est pr6sente le premier A l'Enre-
gistrement est enregistre pour le droit proportionnel
s'il y a lieu. ou pour le droit fixe, si l'acte n'est point
possible du droitproporlionnel ou enfin pour le droitfixe'
ou le droit proportionnel A lafois suivant les dispositions
du tarif, si les dispositions de I'acte donnent ouverture aux
deux especes de droit;mais chacun des autres brevets
doubles et expeditions qui sont ensuite presents A I'En-
registrement, ne sont soumis qu'au droit fixe; ce droit
fixe est celui don't serait possible l'acte lui-meme, sans
aucun 6gard A ces difftrentes dispositions.
Double droit.- Voir Amendes. OfJiciers lministriels.
Actes sous seing priod. Contre letire. Voir aussi Expertise
[art. 21 de la loi]
Double emploi. La loi sur l'enregistrement inter-
dit le double emploi; Dans le cas ofi il est constat&, si
l'on se trouve encore dans le delai de la prescription, la
restitution est eligible. Ce delai est de deux ans.
Droit acquits. 1 Tout droit d'enregistrement et tou-
te ameide percus regulibrement en conformity de la pri-








ET DES HYPOTHEQtES


senate loi. dit l'art. 7, ne pourront 6tre restitu6s, quels
que soient les evenements ult6rieurs, sauf les cas pr6vus
par cette m6me loi. (Voir resiliations et resolutions de con-
trat de vente
2. Un avis du Conseil d'Etat (France) du 23 Octobre
1808 considered que par ces mots (quels que soient les
evenements ultrrieurs) l'inlention de la loi n'a pu etre
que d'empcher 1'annulation des actes par collusion frau-
duleuse (Voir prescription)
2 Quels sont les cas auxquels l'art 149 fait allusion ? On
pent citer comme example le cas de double emploi ( art
12) et celui oft la Commission de l'Enregistrement statu-
ant sur une reclamation produite contre la RWgie, aurait
conclu contre l'administration. En pareille occurence, dit
I'art 167, le Receveur, s'il n'est pas satisfait, sera tenu de
restituer les droits don't la perception aura Wle la cause,
dans les vingt-quatre heures avant tout recours.
La loi parole de droit regulierement percu; c'est le droit
qui, au moment oft la formality a 6tC donn6e 6tait exac-
tement determine par la veritable nature de l'acte ou de
la mutation don't la quotit6 est celle que le tarif afix6e, et
qui a 6ti liquidee sur les valeurs r&elles etablies suivant
la loi ( CHAMPIONNIEItE et RIGACD ) Voir : Prescription
Debiteur dte droit, Enregistrement.
Droit proportionnel. 1 Application du droit:-- Le
droit proportionnel s'applique aux acles et aux disposi-
lions d'acte (qui cintiennent.
Oblingaion
Liberation
ConldtilntI(iion
de (vatleurs
Collocation
Liquidalion
Transmission
2. Liquidation du droit Pour liquider le droit pro-
portionnel, on n'a aucun 6gard i la nature de l'acte ou
de la disposition, iais seulement i la nature mobiliere
on immobiliere des valeurs qui y sont expriinees
Cette premiere distinction laite, conformemen t aux
prnc:ipes du Code civ,l ( 1) on lail s6parement la som-


( ) Code civil. Art. 426 f 441








GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


me de toutes les valeurs mobili6res et celle de toutes
les valeurs immnobilieres, en ayant soin d'eviter les dou-
bles emplois et de ne pas comprendre, dans l'une ou
I'autre somme, des valeir- qui seraient, soit la r6p6tt-
lion, soit la represeiia'ion d'autres valeurs deja calcu-

Cest ainsi qie dans le cas de transmis-ion dr. valeurs,
a titre onur.ux, la q iiltace donn6e ou I'obligation con-
seiitie par le m6me acte, pour tout on partie du prix,
entire les contractant,, ne peut etre sujelte A aucun droit
parliculier d enregislremenl.
Ce-t ain-i encore que, lorsqu'une ob iga'ion de va-
lears est couseniliH avec nantissemenl, cailionnement
o:1 hynotbequle par le debiteur on par un tiers; le
droit propitionnel ne se pergoit point sur Ie nantisse-
ment, le ca'tionn-m *nt oi I'hypotheque, mais seule-
ment sur le monlait de I'obligalion don't ils ne sont que
la representationi ou la garantie. ( art. 15 )
3. Ne sont point compri- da .s la liquidation du droit
proportlinnel, ni le coit di paper timbre, ni le mon-
lant des droils d'enreUistrement, ni les trais occasions
par Ioutes les autrcs formilit&s auxqiielles la loi assu-
jettit les actes an profit du tr6sor public. ( ar 161 )
Naanmoiis, lorsqu'un jugemient condamneaux d6pens,
le droil d'enregi-lrement so regle sur la iotalit6 de- dits
d6peats, sans au'-'u,'e distinction de ce qui peut avoir
At4 prkcetemiiient pave au tresor public pour le timbre,
1 enregislrement et autres formalit6s des acts don't le
codt est compris dans les d6pens. (17 )
4. Taux, Lez dioils proportionnels se percoivent
a raison de 2,o -ur la totality d s valeuis smobilieres
et de 3./o sur les valptrs immnbilieres, qui y tionnent
lieu ( 32. 35 ) depuis la li de 1913 modificative de celle
de 1828. La taxe est de 1,/o pour les biens ruraux.
Exception, lo, II est des acts en faveur desquels
ce laux est uliminue de moitie. Voir a ce sujet : Rdmnr6
Donation, Antichrbse. Bail.
2o. Il est d'aiitre- exceptions a cos regles g6nera'es,
et des 6nonciations de valeurs qui bien qu elles coniein-
nent obligation, liberation, condamnation etc, -de
valeurs sont soumises au droit fixe, s oit par faveur de
la loi. soit pour autre cause. Nous en parlonsen temps
el lieu. Voir cependant I'art. 49 sous le mot Valears.








ET DES HIIt'OTIIIEQUES


N. B. L'art. 33 dispose: II ne peut cire perqu
moirs de cinquante centimes sur la totality des valeurs
mobililees ni moins d'une gourde sur la lotalit6 des
valeurs inimobilibres.
Art. 34. Si la liquidation du droit proportiontel
pr6sente une fraction de I plus petite monnaie natio-
nale, I'Etat percoit cette monnaie.
5. Lorsqu'un acte ou disposition d acle comprend it
la fois des hiens meubles et des biens immeubles, le
droit proportionnel se percoit sur la totalit ties valeurs
aux taux rigle pour les immeubles, it moins que les
l)iens menblles ne soient d6sign6s et estimes, article par
article, dans i'acte ou la disposition d'acte ( Voir dispo-
lion facullative. )
I)roit fixe. Application (iu droit. 1. Le droit fixe
s'applique aux actes et aux .iispnsitions d'actes qui ne
sont point susceptible du droit proportionnel, e'est-ii-
dire toutes les fois que les 6nonciations ne contiennent
ni obligation, ni liberation, ni condamnation, ni colloca-
tion, ni liquidation, ni transmission de valeurs --- Voir
Valeurs : ( sous cc mot on verra les exceptions A la re-
gle prIcit~e )
2 Division. Les actes sont divis6s, pour la pe cep-
tion des droits fixes, en deux classes savoir: les acles
civils, 2o. les actes judiciaires et extra judiciaires (31 )
3. Le droit fixe est base sur la nature de l'acte ou tie
ln disposition, d'ofi lapossibilite de s numeltre un m'mi
acte t une plurality de droits ( 12 ) Voir: Pluralit de
droils, Contrats divers.
4. Caractlre. La nature d'un acte ou d'une d(ispo-
sition se compose de deux 6elments principaux: savoir
lo. une parties ou des parties qui stipulent. 2o. un ob-
jet ou des objets qui font la matir te e la stipulation.
( Voir: Accessoires ) art. 43.
Si done dans le course d'un acte ou d'une disposition,
ces deux lminents re tent constamment les mlmes,
I'acte enter, oN la disposition ne sera possible que d'un
seul droit fixe. ( 46 )
Si au contraire il intervient dans l'acte ou la disposition
de nouvelles parties stipulates, ou si on v introduit de
nouveaux objets de stipulation, alors il v aura lieu i per-
cevoir autant de fois le droit fixe qu'il v sera intervenu








56 GUIDE DE L ENRIEGISTItEMENT'

te nouvelles parties stipulates, ou qu'on aura inlroduit
de nouveaux objets de stipulation.
Voir 7arif du droil fixe. larif -- Inlervenlion.

















Changes. 1. L'Uchange est un control par lequel
Ics parties se donnent respectivement une chose pour
ine autre.
La liquidation du droit proportionncl auquel ce con-
tral est soumis, vario suivant que l'echange a pour ob jet
des choses mobilieres on iinlllobili&ires ( Voir )roil pro-
porlionnel. )
lo. Pour les changes de biens menbles, Ie droit propor-
tionnel de 2o.o se prtleve sur eI prix de I'une quelcon-
que des parts si elles sont toutes deux igales en valeurs,
on de la plus forte valeur si elles sont inegales.
11 est done indispensable que les deux objets soient
prealablement estimns. ( Voir tdclaratlion eslimati( e )
2e. Pour les Cchnnges de biens imnneubles, le droit
proportionnel de 3o o se preleve sur I'evaluation qui
doit etre faite en capital d'apres le revenue annual ie
I'une quelconque des parts si elles sont egales en valeur,
on de la plus forte si elles sont inegales, ,riultiplie par
vingt, sans distraction tes charges Voir dehitration es-
timative art. 18. )
N. B. Les changes faits par 1'Etat s'enregistre gratui-
tement ( art. 72, le. )









ET DES IIYPOTHIIQUES


En cas d'echange fait entire l'Etat et un particulier, I'c-
changiste ne sera tenu qu'au pavement de la moiti6 des
droits d'enregistrement, de transcription et de tous autres
frais. La portion des droits d'enregistrement et de trans-
cription h la charge de 1'Etat, sera port6e en debet sur
les registres A ce destinds. ( art. 40 de la loi du 16 aofit
1877 sur la vente et les changes des biens du domaine.
La nouvelle loi sur les domaines, du 29 aoit 1908,
coimporte la mnime disposition en son art. 15.
Effets nAgociables. La loi di 13 aoil 19t)3 sur
le retrait du paper monnaie content czrtaines disposi-
tions penales qui atteignent, dans certain cas Ie Recce-
vcur de l'enregistrement. ( Voir au mot Timbre le droit
proportionnel sur les elfets negociables. )
Emancipation. Les actes d'emancipation s'cnre-
gistrent sur minute. ( art. 5 6, ) et sont sounmis au (droit
fixe de deux gourdes.
N. B. Le droit est dfi par chaque mnancip&.
Emoluments des Receveurs et Contr6leurs.-
( Voir Receveur, Contr6leur )
Emprunt ( Bons d' ) Voir limbre.
Estimation : Voir declaration ,slimative
Endossement. --- Les endossements des billets a or-
dre et de tous autres effects nigociables sous signature
privee sont exempts de la formality de 1'Enregistrement
( 73, 14. ) Voir Billets 4i ordre
Encanteurs. 1. Les encanteurs sont des officers
publics qui sont charges de la vente judiciaire des ob-
jets mobiliers. La loi qui les cree est du 6 avril 1826.
Ils ne penvent fire enregistrer les actes qu'ils sont te-
nus de soumettre A cette formality qu'au Bureau de la
Commune de leur residence.
2. Is sont responsables du pavement des droits afferents
aux actes de leur ministry ( 130 ) Voir Dibitelir de droit
et delai
8. Le dMlai A eux accord pour 1'enregistrement de
leurs actes est de trois jours ( arg. de 'art 118.
sous peine d'acquitter le double droit ( arg. de I'art. 140)
ls sont tenus de tenir de simples mmioires oi ils
mentionnent par ordre de date tous les actes qui auront










GUIDE DE L. ENrEGISTIREMENT


etc passes ainsi que le montant des droits par eu\ p;ays,
a peine d'une amcnde d'une gourde pokur chaque
omission.
Ces m6moires sont soumis aux mimes regles que les
Reperloires. ( Voir ce mot )
4. Les ventes d'objets mobiliers faitcs par les cncanteur ,
ne s'enregistrent que sur les extraits ct expeditions qui
en sont dclivr6s ( art. 3 ) et par une faveur de la loi. Ie
dits actes ne sont soumis qu'au droit fixe d'tne gourde.
( art. 50, 30, 57, 80 )
N. B. II est d( un droit par chaque lot contenu dans
l'cxtrait.
Loi du 6 avril 1825. art. 9. Les encanteurs seront
lenus d'avoir un livrc journal sur lequel il< insc iront
jour par jour les marchandiscs qui seront envoyes af la
vente publiquc, :vePc designation des quantilts, qualits
des dites ma, chandises it les noms de ceux qui les au-
rout envov~es.
Ce livre journal sera c6td et parap)he come le livre
de sortie. ( Voir officers ministlriels )
EnchBres surencheres. Elles s'enregistrent sur
minute ( av. 5 )
( Voir adjudication. -- Surenchere )
Enregistrement. 1. Definition el effils juridiques.
L'cnrcgistrement Pst la mention authenlique sur d, s re-
gistres publics, d'un acte et de ses principals disposi-
tions.
2. II est essential A la validity( des actes que la loi ne
dispense pas de cette formality, en ce sens qu'on ne pent
fire usage des dits actes en justice, ni devant aucune
autorit6 constitute, s'ils ne sont enregistres.
Il confirm la date des actes publics
II assure aux actes sous signature privee une date
certain, A computer du jour de leur mention au regis-
tre.
3. Jurisprudence: Les art. 11 et 151 de la loi sur l'En-
registrement imposent cette formality come essentielle
a la matiere des acte< qui n'en sont pas dispenses par
la loi, en ce sens qu on ne pent fire usage de ces ;.ces
en justice sils ne sont point enregistres. ( Cassation
Haiti 2 juillet 18-9)








ET DES HIYPOTII:K'QUES


Le defaut d'enregistrement ne rend un acte nul que
d:ns les cas express6ment specifies par la loi ( Voir Nul-
liti, Juge, Gratis, Mention, Huissier. )
L'Enregistrement s'effectue moyennant le pavement
d'avance de certain droits qui sont percus au profit de
l'Etat, o'apr&s les bases et suivant les regles determinees
par la loi.
5. Ces droits sonl fixes ou proportionnels ( Voir droifs)
suivant la nature des actes et dispositions d'actes qui
s'v trouvent assujettis. ( 18. )
6. De la manire d'enregistrerles acels.- Les receveurs
( I oir ce mot ) tiennent deux especes de registres, l'un
pour l'enregistremnent des actes civil, l'autre pour 1'en-
registrement des actes judiciaires et extra-judiciaires.
( 83. )
Formality' a renmplir dans les registres.- Chaque esp6ce
de registre cst tenu double (1 ; le receveur y constate
( a ) la date de claque acte:
( 1) sa nature ;
( c ) les noins et pr6noms des parties et leurs domiciles
( d ) l'indication de leur situation, lorsqu'il s'agit de
biens fonds, le prix s'il v a lieu ;
( e ) la mention succinct des dispositions qui donnent
ouverture aux divers droits ;
( f) enfin la date de l'enregistrement
( g ) et le montant des droits ct amendes.
Fornmalit a renplir sur les actes : La quittance des
droits d'enregistrement est mise an pied on en marge de
l'acte enregistre. Le receveur y exprime en toutes let-
tres la date de l'Enregistremeint, le folio du registre, rec-
to on verso du folio, le numntro de la case et la some
des droits percus, il v appose sa signature:
Lorsqu'un acte renferme plusieurs dispositions ope-
rant chacune un droit particulier, le receveur les indique
sommairement dans sa quittance et y ennonce distinc-
tement la quotite de chaque droit percu ( 99. )
S'il v a des renvois dans l'acte, le receveur doit les
parapher et en constater le nombre ainsi que les mots
ravys, an has de Ia quittance de 1'Enregistrement. Les


( 1i D:1s la pr:itique, cottc pre'eaution n'est pas observe.








U'IL)DE 1D. IEINHIEGISTKEMEN'T


renvois non paraphcs et les ratures non conslatees sont
nuls. ( Voir Receveurs, Conlrdleurs, Mention, P nalits,
Poursuilcs ef Instances, Commissions d'Enregislrement )
L'Enregistremelnt des actes a liun dans l'ordre et t la
(date dte leor presentation. Dans Ie cas oft il ne peut
s'effectuer le umme jour et en presence de la parties, il
lui est dblivr6 un numi ro d'ordre qui doit ttre le ome-
me que celui de l'Enregistrement de l'acte qui est sign
par le commis avant pouvoir de signer pour lui ( 185. ).
Tout acte prtsent6 iA 1'Enregistrcnment ne peut sous
aucun pretext e tre retire oi rendu sans avoir etc enre-
gistre, salu Ie cas prevu en l'art. 1I1.
L'art. 111 prvl)oit le cas de retard porter dans 1'enre-
gistrement des actes. Nous en avons dljia parl-k sous le
mot Delai. Voir ce mot. \oir aussi D)bit'ur des droils
d'Enregislremen t.
Aperci historique.- Le premiier monument de la 16gis-
lation de l'Enuregistrement en Haiti est iine loi de Potion
portant la (ate du 7 Mai 1807. Cette loi s'intitulait : Loi
sur I'Enregisfrement ct le timbre.
Dans son article ler elle rendait applicable au Gou-
vernement d'Haiti les lois franchises du 22 fiimaire an
VII et 22 pluviose. L'art. 2 mettait aussi en vigueur la
loi du 7 fe'rier 1791 ct cells des 10 ct 17 .luin de la me-
me annie, ainsi que les d6crets du 15 Messidor an III.
Une nouvelle loi fut rendue le 12 fevrier 1826.
Enfin le 29 Juillet 1828 prit naissance la loi qui nous
regit actuellement.
Elle a recu deux modifications depuis : 'une concer-
ne les amendes don't la quotite avait 0et reduite de nioi-
tie par la loi du 10 .\ofit 1877 rapportee sous le mot iaen-
de. L'autre concern les emoluments des receveurs et
conservateurs des hypotheques. La recent loi du 20
Aofit 1913 abroge celle de 1877 et retablit les taux et quo-
tites sur le pied de la loi de 1828. 1 oir amended.
Entreprises de travaux publics : I oir concession dates
travain.i publics.
Etat.- Tous les actes generalement quelconques q ni
sont faits an profit de l'Etat s'enregistrent gratis ( voir ce
not ) ; mais ceux que 1'etat consent au profit des parti-
culiers sont soumis aux r&gles ganirales de 1'Enregistre-
ment.








IET DES HYPOTHEiQUES


Elat civil ( Actes de 1' ) Exempts de la formality de
1'Enregistrement. Voir at miot de1ai le tableau synopti-
que des d(Ilais, impose aux ofliciers de 1'Etat civil.
Exemptions d'enregistrement- 11 y a des actes et
des dispositions d'actes que la loi exemp)te de la forlmali-
t de l'Enregistrement. Ces actes sont itnnum rs dans
les art. 73 et 74 de la loi. Nous ne les rapportons pas ici
avant l'occasion planss cc Guide de les designer dans leur
ordre alphabetique : Ioir celle enumltration i l'art. 73.
Observations : La loi sur I'Enregistrement n'est pas
element une loi liscale, puisque d'apris l'art. ler l'en-
registrement d'un acte entraine une consequence juridi-
que : it savoir qu'il confirm la date des acfes publiques
et done line dale cerlaine atu.r acles sons signature privne.
lDs lors on comprend ditlicilement que la loi puisse
exempler certain actes de cette forlalite alors qu'une
parties peut avoir intfret -i donner une date certain a un
des actes plus haut cilis, toute pr0occupationfiscalemise
a part. 11 est vrai que la plus grande parties des actes
que la loi fait bhneficier de cette exemption sout cen-
ses imanes de l'autorite publique: par example les
actes de 1'Etat civil et ceux du Corps Legislatit.
lPent-ere le Legislateur a-t-il estimk qu'en raison de cet-
le origiine, ces actes se trouvent dejit revetus d'un cachet
d'authenticite suftisante qui les met l'abri detout soul)-
con iMais ii n'ca reste i)as moins possible cqu'une parties
)iuisse vouloir que tel acte exempt de la formalit de l'en-
registrement recoivequandi miume cette formality pourdes
raisons don't elle est sculejuge. II eut (6t plus sage de
rendre dans cc cas l'enregistrement simpileinent faculta-
tif
I)ans ce cas, le D)irecteur de I'Enregistremienl devra-t-il
olbir L c eel requisition ou s'y refuser en opposant au
particulier l'ar 71 plus haut cili. On s'il accepted cet ac-
te i son guichet devra-ii-1 1'enregistrer sans rclamer
aucun droit ? Si au contraire le receiver reclamait un
droit en assimilant cet acre it in acle innomme,rentrant
dans la categories visce par les art. 58 et (67 de la loi
sur 1'Enregistrcmcnt, ne se rendrait-il pas concussion-
naire, pour avoir reclame un paiement (qui n est pas dfl ?
Cette derniere opinion noussemble excessive. et nous in-
clinons it croire que sans commeltre aucun acte repre-
h nusible et prejudiciable on contribuable, le Receveur
peut applliquer le texte lwopre fi I'acte. autrement c'est








HU'l)I-: DE: I.'F:IE;GISTIIEMENT


le contribuable qui lui causerait un torten le privant d'u-
ne r6numnration qui lui est reconmiue par la loi chaque
fois qu'il remplit la formality h I'accomplissement de li-
quelle il est propose.
.Dispositions d'acles e.r'cmples d'ceregistrmenlt. ---Nous
faisons la mieine observation au sljet des dispositions
d'actes don't il est parle ici dlans l'ordre alphiabl6ique et
don't on trouvera I'enumeration complete t f'art. 7- de la
Loi.
Exploit.- 1 Les exploits et tous actcs du minister
.des huissiers en general acquiltent le droit fixe de 50 cen-
times. Exception it 1'gard des actes d'ep('l et tes pour-
vois en Cassation qui acquittent le droit de 3 et 41
gourdes.
Exemption 6galement aux proces verlaux de vente de
meubles et autres objets mobiliers et a tous autres acte
(d minister ties huissiers soumis an droit prop)ortionnel
(argument de article 136 2e. alinea. Voir ,illile, Acquies-
cement, Gratis, Mention, officer ministlriel huissier.)
2 II sera dtif un droit par chaque demnandeur on d6fendeur
en quelque nombre qiu'ils soient, dans le inme acte, ex-
cepte les co-proprietaires et les co-hiritiers, les parents
reuniis, les co-interesses, les dl)iteurs on crlanciers asso-
cies, ou solidaires, les squestres, lesexperts et les t6moins
(qi ne sont comptes (que pour une seule et imime person-
ne, soit en demandant, soit en defendant, datns le mome
original d'acte, lorsque leurs qunlitits v seront exprinmes
(a rt. 67)
3.-- II est de regle en procedure qu'un exploit, notified au
l)as d'une requete forme un tout indivisible, tellement que
ces actes n'en font qu'un.
Dans cette circonstance, I'enregistrement de I'exploit
sullit pour valider la requnle et par cela est dispense
de cette formality (\oir requtle : arret Cassation cite par
P radincs).
N.B. Au stjet des exploits, une loi rdiente, (d1 26 Aofit
1913, reglementant le service tes eaux pour 1'arrosage
des proprietes et fixant un imp6t ii payer A cette fin,
dispose en son art. 9:
Toutes personnel sujettesaux taxes ci-dessus sont tenues
d'indiquer le numiro de leur quittance dans les exploits,
mnieoires et antres acts judiciaires produils devant les
authorities administratives et jidiciaires, sans quoi toute
action en justice leur sera denice.









ET DES IIYPOTIEQUES


L'exploit de notification de la liste des juris n'e:t pas
soumis a 1'enregistrement (Cassation Haiti. 18 mai 1845)
Expertise. Le'xpertise n'est autorisTe par la loi de
1828 que lorsqu'il s'agit de transmission i titre gratuit. (/)
Cas on l'experlise est auiorise: Si l'dvaluation des biens
immenubles, transnis centre vifs, a titre gratuit, parait in-
fericur a leur valeur venale a l'epoque de la transmission,
par comparison avcc les fonds voisins de mnine nature,
le Rleceveur de I'Enregistrement pourra requerir line ex-
pertise.
2. Procedure de l'Experlise. La demand en experti-
se scra faite au juge de paix de la Commune oi0 les biens
sont situps, par une requnte portant nomination de l'cx-
pert de 'Etat.
L'expertise sera ordonnie dans les trois jours de la
rIeeption de la requnte. L'ordonnance sera signiliue de la
mIme maniere que tout autre acte de la justice de paix.
En cas de refuse de la parties de nommer son expert,
sur la sommation qui lui aura Wth faite d'y satisfaire dans
les trois jours de la reception de l'ordonnance, il lui en
sera nommn un d'office par le juge de paix.
Les experts, en cas de partage, appelleront un tiers ex-
pert; s'ils ne peuvent en convenir, le juge de paix y
pourvoira. Les experts et tiers expert preteront serment
avant d'operer.
Le proces-verbal d'expertise sera rapport au juge de
paix dans la quinzaine, an plus tard, qui suivra la remise
de son ordonnance, aux experts, ou qui suivra l'appel
d'un tiers expert.
Si 1'expertise excede d'un cinquieme au moins la valeur
declaree, il sera percu un double droit sur I'excedent ;
et dans ce cas, seulenent, les frais d'expertise et autres
seront h la charge du donataire : dans tous les autres
cas, ils seront supports par la Caisse de l'enregistrement.
Art. 88. Les Receveurs ne peuvent, sous aucun pretex-
te, et lors mome qu'il y a lieu a 1'expertise, difflrer I'En-
registrement des actes don't les droits ont Wtt pays aux
taux et quotites regls par la presente loi.
On trouvera an mot lMutaion par dkces les dispo-
sitions suppl6mentaires de la nouvelle loi concernant
1'expertise.
Expropriation. -L'art. 57 de la loi du 10 aofit 1904
sur I'expropriation pour cause d'utilit6 publique dispose:


2 '









GUIDE DE L ENREGISTREMENT


Les plans, proc&s-verbaux, certificates, significations de
jugements, contracts, quittances et autres actes faits en
vertu de la present loi pourront tre faits sur paper
libre et seront vises pour timbres ct enregistr6s gratis,
lorsqu'il y aura lieu f la formnalit6 de l'Enrcgistreenct.
Extrait. Sont soumis an droit fixe de 50 centimes
(510 et 58 ) les collations de pieces ou extraits d'iccux,
mentionnant des valcurs si la pi6ce ou I'actc a Wt5 pirec-
deminient enregistr6, ou est exempt d'enregistrement.
Le droit fixe se pcrcoit sur chaque actc, piice ou cx-
trait collationn6. -
N. B. I1 s'agit ici dcs collations faites par un officer
pul)lic non possesseur de la minut co de l'original (Voir
E.xemplion de droils. )
E.rtraits dlivr;s par le receveiir. -- I1 est pav pour
chaque extrait de registre 25 centimes au receveur, outre
le cott du paper timlbre ; pour recherche de chaque
anni e indiquee 50 centimes, et une gourde pour recher-
che de chaque annic non indiquec. (art. 96 VoirSalaire)
Le Receveur ne peut rien reclamer an delay.
Expeditions. 1. La loi sur 1'Enregistrement sou-
met les actes a cette formality& tant6t sur les minutes
( Voir cc mot ) tant6t sur les expeditions.
L'art. 3 dispose : Les actes civils et e.xrajudiciaires sont
enregistres sur les minutes, brevets et originaux; il faut
pourlant excepter:
lo. Les ventes d'objets mol)iliers faites par les encan-
teurs publics ( Voir ce mot )
20. Les testaments deposes chez les notaires ou par
eux recus.
Lesquels testaments et ventes sont enregistres sur les
extraits et expeditions qui en sont delivres.
Quant aux actes judiciaires qui doivent s'enregistrer
sur expeditions, ce sont les jugenents autres que ceux
comportant transmission d'iimmeubles, lesquels s'enre-
gistrent sur minutes et les actes soit preparatoires ou
d'instruction, soit definitifs.
Art. 7. Lesjugements en matiere criminelle, correc-
tionnelle et de police, ne sont de meme soumis A I-en-
registrement que sur les expeditions qui en sont requi-
ses par la parties civil ou tous autres interess6s.









ET DES IIYPIOTHIQUES


Art. 9 II n'est dit aucun droit al'Enregistrement pourles
extraits, expeditions ou grosses des actes qui doivent
6tre enregistres sur les minutes ou originaux
10. Les expeditions dlivrees au Ministcre public, ne
sont jamais considerees pour la perception des droits
que comme seconds expeditions Le recouvrement de
ces droits se pursuit contre les parties, s'il y a lieu, dans
la forme prescrite au titre II. (Voir Poursuite, contrainte
Minutes.
Experts. -Les actes des experts sont soumis au
droit fixe d'une gourde. ( art. 57 )
Les experts sont tenus de fire enregistrer leurs actes
au Bureau de la Commune oi ils les auront faits. Le
delai que la loi leur accord a cette fin est de dix jours.
I1 est d6fendu aux experts de fire aucune estimation
en faveur des particuliers sur des actes soumis a 1'Enre-
gistrement et qui ne seraient pas revetus de cette forma-
lit6, A peine d'etre personnellement responsables
des droits ( 15 ) Voir les autres prohibitions et sanc-
tions y attaches au mot: Officiers ministlriels.










Facture acte civil innomam : 50 centimes (art. 58),
de droit fixe.
Faculty ( dispositions facultatives). Si une disposi-
tion porte sur des biens meubles ou sur des biens immeu-
bles, le droit fixe sera percu sur cette disposition, sauf
A prendre ensuite le droit proportionnel sur I'acte d'op-
tion qui peut seul determiner la nature des valeurs pr6-
f6rdes ( Voir option )
Faveur de la loi I1 est des 6nonciations de valeurs
qui, bien que reunissant les conditions exigdes pour. la
perception du droit proportionnel, sont cependant sou-









(i; GUIDE DE 1L ENIMEGiSTIIEMENT

mises an droit fixe par faveur de la loi. Nous signalous
res acles dins ce Guide dans leur ordre alphnahetique.
( art. 49 et 51 ).
Folle enchbre.- Definition :11 y a lieu ct la revente
sur folle enchlre, lorsqu'un adjudicataire fait d6efaut ct
ne paye pas le droit de la vente dans le d6lai qui lui est
imparti.
1. L'adjudication sur folle enchere ou en sur enchere,
ne donne overture au droit proportionnel quc sur
l'exc6dent du prix de la scconde sur la premiere :
3 o/o ou 2 o/o suivant que la valcur de la vcnte est mo-
bilierc ou immobiliere.
2. PremiNre vente non enregislrfe. Gamier (lit A ce su-
jet : Ians aucun cas la revenue sur folle ench6re n'afr-.in-
chit le titre du fol enchirisseur de la nices'-it de 1'En-
registrement dans le d6lai 16gal. Si done le prix de la
second adjudication est infcrieur a celui de la priec-
dente, le fol encherisseur qui aura laiss6 passer le dl1ai
devra payer le droit de mutation en ra;ison de la diffe-
rence, et de plus, a titre d'amende, le droit sur tout le
prix.
Cette opinion se trouve confirmed par jugemeint du
Tribunal Civil de Port-au-Prince en (late du 2 avril 1901
( nffaire Maximilien Laforest notaire, contre la WRgie.)
( Voir adjudication')
Fraude. 1. I1 v a dans la loi sur l'Enregistrement
deux dispositions pennales relatives it la fraud.
L'une se trouve dans I'article 112 ct concern la con-
tre lettre constalant une retrocession dcguisce ( Voir
contre leilre ), I autre c mcerne les fausses mentions.(Voir
Mention. )
D.ns les cas de fausse mention d enfegistrement, soit
dans la minntp, soit dans une expedition, le iltlinquant
scra poursuivi par le Commissaire du Gouvern-nient,
sur la declaration idu Receveur ct condamne aux peines
)prononciecs pour :e faux. \oir au mot limbre la pInalilt
alppliqIbI' en cas de la fr-anule rsultant de 1 Iemploi d'un
tinilre inftrieur it cclui prescrit.
Frais.de Bureau. Les frais de BIureau i.t de loge-
ment sont h la charge des recevcurs II y a des fra s (ui
sonl supports par la caisse de l'Enregistrement ce sont :
ceux resultant de la procedure, si 1 exl-etise n'excede








ET DES HYPOTHIQUES


pas d'un cinqui6me la valeur d6claree, (31) et les frais
resultant des poursuites et instances dirig6es en vue de
la perception des droits. lorsque c'est la Regie qui suc-
combe, art. ( 177 )
Etat de frais. Ae droit fixe de 50 centimes : le droit proportionnel se per-
coit sur le jugenment qui les liquid. ( Voir droit propor-
iionnel, depens )-- Droit fixe de 50 centimes sur 1'exploit
de signification de 1'tat.
Feuilles d'appointements des employes pu-
blics. Elles sbnt exemptes de la formalit& de l'Enregis-
trement (art. 73 )














Gage. -- Le gage n'est que le nantissement d'une
chose mobiliere. ( Voir Nantissement ) Le droit propor-
tionnel ne se pergoit pas sur le gage, mais sur l'obliga-
tion don't le gage est la surety. ( Voir Droit proportion-
nel ). Exemple : Un bien valant 1000 gourdes est donn6
en gage d'une creance de 500. Le droit ne se fera
pas sur la valeur du gage, mais sur le montant de l'obli-
gation c'est-h-dire sur les 500.
Art. 1840. c. c. Le gage confere au cr6ancier ledroit
de se fai e payer sur la chose qui en est l'objet par
privilege et pref'rence aux autres creanciers.
Art: 1841. Ce privilege n'a lieu qu'autant qu'il y a
un acte public ou sous seeing privY, diment enregistr&,
contenant la declaration de la some due, ainsi que
l'espece et la nature des choses remises en gage, ou un
Mtat annexed de leurs qualities, poids et measure.








GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


La redaction de 1'acte par ecrit et son enregislrement
ne sont nlanmoins prescriis qu'en maili3re excedant la
valeur de seize gourdes.
Art. 1842 Le privilege 6nonce en I'arl. precedent
ne s'etablit sur les meubles incorporels, tels que les crc-
ances mobilires, que par acte public on sous seeing
priv., aussi enregistre, et signiti au dtbiletr de la cr6-
ance donnle en gage.
2. Si Ic gage faith 1'objet d'une stipulation continue
dans l'obligation mi6me, il n est dii pour Ic gage aucun
droit particulier : c'est une disposition d'acte; mais si
apres que l'obligation a 0ti enregistrhe, il survient un
autre acte spare qui comporte le gage. le droit fixe de
50 centimes se percevra sur le novel acte ( acte civil
innommis: art. 58 > Voir at mot Antichrive une ex-
ception A la regle ci-dessus.
Gratifications. Voir Indeminld.
Gratis. S'enregistrent gratuitement : art. 72
to. Les acquisitions et changes faits par I'Etat, les
partages lde iens meubles et immeubles entire 1'Etat et
des particuliers et tous autres actes faits pour parvenir A
des acquisitions changes ct partages.
2o. Les exploits commandenments, significations, som-
mations, contrainte saisies arrits et autres actes, tani
en action qu'en defense, ayant pour objet le recouvre-
ment des imp6ts, contributions, droits d'enregistrement
ouautres et g6neralement de toutes sommes duties ha 'Etat,
A quelque titre et pour quelque objet que ce soit;
30. Les actes des huissiers, gendarmes, et membres du
Corps de I police en matiere criminelle, correctionnelle
et de police.
4o. Les expeditions des jugements de condanination
lorsqu'elles sont visdes par lejuge de paix du domicile
des condamn6s, on par celui du lieu ou siege le tribu-
nal, attestant 1'indigence des condamneis auxquels elles.
sont delivrees. Les dits visas seront exempts d'enregis-
trement.
2. Les actes des conseils communaux s'enregistrent
aussi gratis.
Jurisprudence. L'art. 72, 3. de la loi sur l'enre-
gistrement entend que les actes d'huissier, gendarnies et








ET DES HYPOTHEQUES


miiembres du Corps de police, en matiere criminelle et
correctionnelle, doivent ktre faits gratuitement, mais ce
manque de formnalit qui pourrait se trouver dans les
actes d'huissier, ne peut entrainer la nullite des juge-
ments en matiere criminelle, attend que cela ne peut
prejudicier a personnel, ( Cass. d'Haiti 4 Dccembre 1828 )
Voir: Iiiissier, Nullihi, 1ieniion. Requwie.
Greffiers. Les greffiers sont des officers ministe-
riels charges de la Rdgie des greffes qui leur sont con-
fies et personnellement responsables des deniers qu'ils
perCoivent ct des pieces qu'ils dttiennent.
2. Obligations dts greffiers. Les greffiers ne pour-
ront faire enregistrer les actes qu'ils sont tens de
soumettre A cette formality qu'aux Bureaux des Com-
munes de Icurs residences
Droils : Les grelfiers des Tribunaux civils, de Com-
merce et du Tribunal de Cassation acquittent un droit
d'une gourde pour chaque proces-verIal qu'ils redigent
( 65 ) le droil est de cinquante centimes pour les proc.s-
verbaux dresses par les grelfiers du Tribunal de paix.
( 67 )
3. Sont excepts de cette rigle les actes suivants que
la loi soumet i des droils s,-ciaux : les declaratlions
d'appel, les actces d'dmancipatioin, les preslatlions de ser-
ment, les d(lib)raltions du (ionseil de /'(frille, les pouir-
vois en Cassation (Voir ces mols )
Les greffiers sont responsables envers la regie du paie-
ment des droits, saul leur recours contre les parties
( Voir Debil'ters des droils, o]'iciers miniisfriels )
Ies actes des grelfiers s'enregistrent les uns sur les
minutes ( Voir ce mot ) les autres sur les e.rxpdilions.
Voir explditions)
1. Deli. Ie dilai accord( aux greffiers pour 1'en-
registrement des actes (qui doivent recevoir celle for-
malite sur minute est de Iiuil jours art. 118 (1)
Les refers qui au.'onit ueglig die soumneltre A l'enre-
gistreiment dans Ie delai lixC, les actes qu'ils solt tens
de preseinter Ai cette formalit -, paieront personnellement


( 1 ) C'est par erreur que nous r.ctition, ivi, qtl'a. tabl,-'.a synopti-
que des dilaisi page 46. ) nous avons parle ie ie tlai dr quinzaine.
Depuis la loi moditiatiive de 1913, ce d:ai est rtduit a li it jim rs.








GUIDF DE D LENEGISTREMENT


h titre d'amende, et pour chaque contravention, une
some gale au montant du droit. Ils acluitteront en
outre le droit, sauf leur recourse, pour ce droit seule-
ment contre la partic: ( 137 )
II est neanmoins fait exception aux dispositions de
l'article precedent quant aux jugements rendis i l'au-
dience qui doivent Otre enregistr6s sur minute lorsque
les parties n'auront pas consigned aux mains des greffiers,
dans le delai prescrit pour l'enregistreinent, le montant
dles droits fixes par la loi. Dans cc cas le recouvre-
ment en sera poursuivi contre les parties dans la forme
d6terminee aux articles 168-169 et elles supporteront
la peine du double droit en sus ( 138 )
A cet effet, les greffiers fourniront aux receveurs dans
la huitaine qui suivra l'expiration du ddlai, des extraits
par eux certifies des jugement don't les droits ne lui
auront pas Wte remis par les parties, i peine d'une
amende de trois gourdes, pourchaque huitaine de retard,
et pour chaque jugement, et d'Oere en outre personnelle-
ment contraints au pavement des doubles droits.
Les greffie- s qui delivreront des seconds et subs6-
quentes expeditions de jugements et autres actes assujettis
au droit proportionnel, mais qui ne sont pas dans le
cas d'etre enregistr6s sur minute, seront tens de faire
mention, dans chacune de ces expeditions, de la quittan-
ce du droit pavy pour la premiere expedition, par une
transcription litt6rale de cette quittance.
Toute contravention i ces dispositions sera punie d'une
amende de trois gourdes.
Les greffiers sont tenus de mettre au bas des originaux
et expeditions ou copies de leurs actes, le cofit des droits
percus, a peine d'une amende de deux ou quatre piastres,
pour chaque omission.
Yoir : DMlai, jugements sur minute, Timbre, nullitl'
officier ministeriel, mention, expedition.









ET )DS IIYPOTIEQULES


H6ritiers : Voir LUgaiaires.
Huissiers.- 1. Les huissiers sont des ohficiers mi-
nistlriels pr6pos6s a lasignilication des actes judiciai-
res.
2.- Les prestations de serment des huissiers ct autres
ofliciers ministeriels et de police, pr6pos6s a l'cxecution
des acts judiciaires, acquittent les droits fixe de trois
gourdes.
3.- Tous les exploits de leur ministere acquittent le
droit fixede 50 centimes, pourvu, ajaute l'art. 67, qun
ces actes ne donnent pas lieu au droit proportionnel,
c'est-h-dire qu'il ne comporte, ni obligation, ni libera-
tion, ni transmission, ni collocation de valeurs ( Ioir
droit proportlionnel. )
Il y a exception h 1'6gard des exploits comportant d6-
claration d'appel. ( Droit fixe de 3 gourdes ) et des pre-
miers actes de recours en Cassation : ( 4 gourdes.)
L'article 926 du Code de procedure civil a c1t
modifiee par la loi du 27 Jiillet 1937. En vertu de cette
modification, la declaration de pourvoi qui ne pouvait
auparavant se fire que par voice du greffe, peut main-
tenant etre signifite par exploit d'huissier sign de la
partieou de son procurateur special. Un tel exploit 6tant
un premier acte de recours est possible du droit de 4
gourdes.
4.- Jurisprudence.- Si les acLes des huissiers en ma-
tibre correctionnelle et criminelle et de police doivent
6tre enregistres gratuitement aux terms de l'art. 72 de
la loi sur I'Euregistrement, aucune des dispositions de la
loi n'attache la peine de nullit6 aux actes de cette na-
ture ; celle exprinme en l'art. 136 de la inmme loi ne
s'upplique pas aux exploits relatifs aux procedures cri-
minelles ou qui intfressent 1'ordre public. ( Cass 3 Avr.
1815.)
5.- Responsabililes.- Les huissiers sont responsables
du pavement des droits afTfrents aux actes de leur minis-
tire, sauf leur recours contre les parties ( Voir : DWbi-
leurs des droils. )









GUIDE )E L ENIEGISTREMENT


Ils sont tenus de faire enregistrer leurs exploits et pro-
ces-verhaux an Bureau de la Commune ot ils les an -
ront faits. ( 125. )
SProhibitions et Penalilts.- Le delai pour fair enre-
gistrer un acte d'huissier est de trois jours..
La peine contre un huissier on attire ayant pouvoir de
faire des exploits et procts-verbaux, est pour un exploit
ou proces-verbal non presented A l'enregistrement dans
le delai, d'une soinme de cinq gourdes et de plus d'une
some 6quivalente au montant du droit de l'acte non
enregistre. L'exploit du proces-verbal non enregistrie
sans le dMlai est dWclar6 nut, et le contrevenant respon-
dable de cette nullit6 envers la parties.
Ces dispositions ne s'6tendent pas aux proces-verbaux
de vente de meuhles et autres objets mobiliers, ni a
tons actes du ministere des huissiers, sujets an droit
proportionnel. La peine, pour ces droits d'acte serad'u-
ne some gale an montant du droit, sans qu'elle puis-
se etre au dessous de cinq gourdes. Le contrevenant
paiera en outre le droit du pour l'acte, sauf son recourse
contre la parties, pour ce droit seulemint inais l'acle ne
sera point nul. ( 136. )
N. B. On remarquera que ces dispositions ne sont pas
applicables seulement aux huissiers, la ioi parlant des
huissiers et AUTRES ayant pouvoir de faire des exploits
et proces-verbaux, done aux encanteurs, arpenteurs, ex-
perts etc.
Les huissiers sont tenus de mettre an has des origi-
naux et expeditions on copies de leurs actes, le cofit
des droits percus, A peine d'une amende de deux on
huit gourdes pour chaque omission (Art. 161 du Tarif.)
Cette loi etant postCrieure au Code de procCdure ci-
vile a abrog(, par consequent l'art. 77 du dit Code ainsi
concu :
Art. 77, Les huissiers sont tenus de mettre a la fin
de l'original et de la copie de l'exploit le coit d'icelui,
apeine d'une gourde d'amende payable a l'instant a
l'Enregistrement.
Les huissiers, ajoute la loi sur le tarif( art. 162 ) qui
omettront de porter le coot desdroits a eux dus on per-
Scus par eux, au has desoriginaux, expeditions et copies
de leurs actes, pourront enoutre etresuspendus deleurs
functions. Enfin laloi organique dispose. en son art.153:
Tous les actes du minister de l'huissier, seront enre-









ET DES HYPOTItQULES


gistr6s sur un repertoire a ce destin6 h peine de des-
titution de I'huissier ( Voir Repertoire, nullitd, officers
mintstdriels, timbre, receveurs, ddbiteurs de droits, Ex-
ploit, gratis.
Heures de bureau. Les heures de Bureau sont
de huit heures A onze le matin, et de deux heures A cinq
heures le soir-
Hypotheques : ( Conservation des. ) On ne doit pas
s'attendre A trouver sous cette rubrique tout ce qu'il y a a
savoir sur le regime hypoth6caire. Le cadre modest et
le caractere de ce Guide ) ne s'y pretent pas, et les
questions multiples qui se rattachent A la matiere, s'il
fallait tout dire donneraient lieu h elles seules a un
volumineux traitS. Aussi nous bornerons nous A faire
rentrer dans les limits d'un expos succinct ce qu'il y a
d'essentiel sur ce point, nous conformant ainsi an but
pratique de ce manuel. Nous renvoyons le lecteur, pour
le reste, aux textes du Code civil et aux ouvrages des
Commentateurs qui traitent des hypotheques d'une ma-
ni6re plus approfondie.
Voici la division que nous adoptons ici:
CHAPITREI. PRINCIPLES GENERAUX : GIENRALITES.
SECTION I Definitions des Privileges
et des hypothsques;leur distinction.
SECTION II. Divisions des hypo-
theques en trois sortes et de la ma-
nitre de les conserver.
SECTION III : Des inscriptions pri-
I.giees: comment elles se conservent.
-Responsabilit des conservateurs
stir ce point. Di rang des hypothN-
ques entire elles Peremption.
CHAPITRE II. Des formalitis hypothkcaires:
SECTION I : Des Bureaux de la
conservation; du mode de I'inscrip-
tion des privileges et hypothiques.-
Obligations des receveurs. Des ces-
sions d'hypotheques; annotations.
SECTION II. Des reductions et radia-
tions d'inscription. Procedure en ma-
tibre de reduction et de radiation
d'hypothbque gale.










GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


SECTION III. Devoirs et responsabili-
its des receveurs Des registres et
de la maniere de les tenir.
SECTION IV. De la perception des
droits et de leur quiotit. Da salaire
des conservateurs.
SECTION V. Comptabilit et prescip-
tion.
CHAPITRE III. Dispositions specialesdes deux loisre-
centes.
N. B. Nous renvovons li lecteur an
mot Transcription oi setrouvent les
renseignements supplm6entaires
d6rivant des innovations introdui-
tes dans le service de la conserva-
tion par la loi du 20 aoft 1913,
qui rend la transcription obligatoi-
re pour les vents et ponr cercains
baux.
CIHAPITRE Ier.
Section I. -G6enralit6s.
Consider d'une maniere g6n6rale, le regime hypoth6-
caire a pour but principal de porter les droits reels a
la connaissance des tiers, par voice d'inscriptions sur
des registres sp6ciaux tenus par un fonctionnaire pu-
blic appel& conservateur des hypotheques ( Albert An-
* dr. ) A l'encontre du service de l'Enregistrement qui
est secret, le service des hypotheques est public et ou-
vert A tous. Pour avoir le droit de puiser des rensei-
gnements dans les lives de l'Enregistrement, il faut
pouvoir exciper d'un droit et prouver son interet. Le
conservatenr est tenu au contraire, sans aucune forma-
lit~pr6alable, de renseigner le public sur simple r6qui-
sition.
L'hypothique est nn droit reel sur les immeubles af-
fect6s a l'acquittement d'une obligation. Elle est indivi-
sible et implique un droit de suite sur le bien grev6 en
quelque main qu'il passe.
Le privilege est un droit que la quality de la creance
donne a un criancier d'tre prefer6 aux autres crean-
ciers mnmes hypothecaires : c'est done un droit sup6 -
rieur. ( code civ. art. 1862 et suivants. ) Les hypothe-









ET DES IiYPOTII0fQUES


qlies et les privileges s'inscrivent et se conservent de
la imn e maniere et par les soins di mme fonction-
,naire qui est le conservaleur des hypothbques don't la
resi oisabilit6 en ces matibres est extrOmement grave,
come on le verra plus loin.
Section II. L'hypothique est legale quand elle re-
suite lIe la loi: ainsi sontlegaleesles hylpathlques prevues
par la loi de 1870 sur la responsabilite des fonction-
naires et ec mplables des deniers publics; cells qui
grevent les Iiens des tute.irs e des maris anu i'rofit des
mincurs, des interdit- et des femmes marines.
L'hypothIque est juidiciaire lorsqu'elle r6sulte d'un
jugement. Le caractere distinctif de ces deux categories
d'hypotikhques est (qu'elles embrassent l'universalit6 des
biens pr1'ents et a venir de ceux eontre qui elles sont
inscrites.
Enfin l'hypothbquie convenlionnelle est celle qui depend
des conventions et de la forme ext6rieure des actes et
des contracts ( Code civ 1881. ) A i'encontre des prece-
dentes, cette hypotheque est specale et it'affecte que les
biens qii'elle indiqulc.
Comment -ec cons!rvent les privileges ?
Enti e les cr6anciers, les privileges ne produisent d'ef-
fet a I'6gard des immneubles, qu'autant qu'ils sont rendus
publics par inscription sur les registres du conservateur
des hypotheques, de la maniere determinee par la loi.
et a computer de la date de cette inscription, sous les
seule, exceptions qui I-utvent. Ci,., 775, 1862 1901,
1913 et s., 1986. -- Pr., 653 e s ( art. 1873 ) C. civ.
Sont exceptees de la fornalitt de I'inscription les cre-
ances 6noncte-s en l'article 1868.
Le vendeur privil *gi& ,:onserve son privilege par la
transci iptin du titre qui a transf6ri la propriety a Fac-
quereur, et qUi constater quela totality on parties du prix
lui est due; a 'effet dequoi la transcription du conlrat fai-
te par l'acquereul vaudra inscription pour le vendeur et
pour le preteur qui lui aura fourni les deniers pays, et
qui sera subrog6 aux droits du vendeur par le mime
cuntrat: sera, neanmoins, le conservateur des hypothe-
ques tenu sous peine de tous dommages et interets
envers les tiers, de faire d'office, l'inscription sur son re-
gistre, des creances resultant de l'acte translatif de pro-
priete, tant en faveur du vendeur, qu'en faveur des pre-








(GII)I Dn I. ENRFGISTIHTEMENT


leurs, qui pourront aussi faire fire, si elle ne 1'a 0tV, la
transcription dn contract de vente, i 1'effet d'acquerir
l'inscription de.c2 qui leur est di sur le prix. ( art. 1875
Les cohdritiers on copartageants, lesarchitectes, entre-
preteurs, mnacons et autre- ouvriers. les creanciers et le-
gataires qui denmandent la sipritfion de pa]rinmine et
les cessionnaires de ces diverse crcances,, conservent
leurs privileges en remplissant certaines lormalitis qui
sont prtvues aux articles 1876 a 188{I dtu Code civil aux-
quels nous renvovons Ie lecteur.
Du rani des hypollhqwit! -- Entre les crhanecicrs, I'hv-
pothbique soit legale soit judieiaire, soit conventionnelle,
n'a de rang que du jour de inscription prise par le
creaicier sur les registres diu consirvateur, dans la for-
me et de la mani,'re prescrites par la loi, sauf les excep-
tions portees en l'article suivant -Civ., 1037, 1873, 1880,
1933, 1944.
Ia femme n'a d'llyp'ltheque pour les somnmes totals
qui proviennent de successions it elles echues, ou de do-
nations ai elle faites pendant le marriage, qu'it computer
de l'ouverture des successions on du jour (que les dona-
tions out en leur effect.
Elle n a'd'hlypothlque pour l'indemnite des detles
,tu'elle a contracts avec son mari, et pour I'emploi de
ses propres aliens, qu'it conipterI du jour de l'oligatiot
on, de la venle.
Dans aucun cas la disposition du present article
ne pourra prejudicier aux droits acquis i des tiers avnmt
la publication de la present loi. Ci., 2, 379. 35,
761, 1216, 1888, 1911, 19"1, 1962.
INSCHIPTIONS D'OFFICE. En principle, les conserva-
teurs ne doivent operer aucune inscription sans une re-
quisition formelle; mais par exception, ils sont tens
d'inscrire d'office:
lo. Les creances privilegiies dul vendeur d'immeubles,
ainsi qu'il est prevu ci-dessus, et du preteuri de deniers
pour payer un prix u'inineulle. ( art 1875 c. civ. P
2. Les hypotheques 1gales prises au profit du tresor
sur les comptables et certain autres fonctionnaires pu-
blics.
INSCRIPTIONS MULTIPLES. Toutes les fois qu'ine
inscription doit avoir lieu dans plnsieurs hureaux, le
droit proportionnel est payn seulement au premier bu-







ET7 DES IIYPOTHEQI'ES


reau on la formality est remplie ; il n'est acquitt6 aux
autres bureau que les droits de timbre et de salaire du
conservateur. A cet effet, on present an premier bu-
reau un bordereau de chacune des inscriptions ,i pren-
dre dans les autres, afin que le conservateur mention-
ne par duplicate le paiement du droit proportionnel.
Peremption. Les inscriptions conservent 1'hypoth6que
et le privilege pendant dix ann(es, i computer du jour
oe leur date : leur effet cesse, si ces inscriptions n'ont
et6 renouvelees avant l'expiration de ce delai
N. B. Le conservateur n'est jamais oblige de veiller
au renouvelliment des inscriptions. Ce soin income
au creancier on a ses representants 1gaux. Pour operer
le renouvellement, le requerant reiiiet au conservateur
un bordereau en double; la representation du titre de la
creance n'est pas necessaire. L'inscription renouvelbe
doit contenirles enonciations et indications exigtes pour
la premiere inscription ct enoncer la dale, la valour et
le numnro de la precedente inscription.- En cas de re-
tard de la part duI creanucier Ai renouveler, il perd son
rang car les inscriptions prises dais I'intervalle ont le
pas sur les inscriptions pi imees.

C(.ii.'rrmii: II
D)es fornirmalis hpll(ohtlraires.
Seclion I. Des Bureaux de la conservation; du mode
de l'inscription:;obligation tdu receveur; des cessions d'hy-
potlleques; annotation.
La conservation des hypothlbqus sera con;ice aux re-
cevuris principaux de l'enregistrement darns les lieux ct
suivant les fornmes dltermiinir s par la loi de 1826 et les
prescriptions du Code civil. I1 v a un bureau de la con-
servation tes hypothbques par chaque resort de Tribu-
nal civil. 11 est planci dans la conmnune oi siege ce
Tribunal.
-Mode d'inscriptlioin l fi'orn-l!il;s. Les inscriptions se
fontau bureau dela conservation des hyploth(iquesdans .e
resort duquel sont silues les biens soumis au privilege
et it l'hypothbque. Elles ne produisent aucun effect, si elles
sont priis'; dans le dL'lai Ie:ulant lequel les actes fails
avant l'ouvertire des faillites sont ,leclares nuls.
( art. 1913 .)










GI'ID DI. I'. EN-HEGISTREMENT


Tous les cr6anciers inscrits le m&me jour exercent en
concurrence une hypotheque de la meme date, sans
distinction entire 1'inscription du martin et celle du soir,
quand cette difference strait marquee par le conserva-
tour. ( art. 1914 )
Pour op6rer 'inscription, le cr6ancier repr6sente, soit
par lui-meme, soit ptr tiers, an conservateur des hypo-
thiques, l'original en brevet on une expedition authen-
tique du jugement ou de l'acte qui done naissance au
privilege on a l'hypotheque.
II v joint deux bordereaux ecrits sur paper timbre,
don't l'un pent etre port( sur l'expedition du titre; ils
contiennent :
lo. Les nom, pr6nom, domi-ile du crancier, sa pro-
fessi n, s'il en a une, et I'61ection d'un domicile pour lui
dans un lieu quelconque du resort du bureau;
20. Les nom, pr6nom, domicile du d6biteur, sa pro-
fession, s'il en a une connue, on une designation indivi-
duelle et special, telle q.ie le eonservateur puisse recon-
naitre et distinguer, dans tous les cas, I'individu grev6
d'hypotheque.
3o La date et la nature du titre;
lo. Le montant du capital des creances exprimCes dans
le titre, on evaluees par l'inscrivant, pour les renters et
prestations, ou pour les droits eventuels, conditionnels
on i determines, dans les cas oil celte evaluation est
ordonnee, come aussi le montant des accessoires de
ces capitaux, et I'ipoque de l'exigibilit ;
5o. L'indication de l'espece et de la situation des biens
sur lesquels il entend conserve son privilege ou son
hypotheque.
Cette derniire disposition n'est pas necessaire dans le
cas des hypotheques legales on judiciaires : a detfut de
convention, une seule inscription, pour ces hypotliques,
frappe tius les immenubles conipris dans le resort dn
bureau. ( art. 1913)
Le conservateur fait mention, sur son registry, du
contend aux bordereaux, et remet an rLqunrant, tant le
titre ou l'expedition du titre, que l'un des hordereaux,
au pied duquel il certified avoir fait l'inscription. ( art.
1917. )
Cessions d'Ihypolh__q'ef. Quind il v a lien a iune ces









ET DES HYPOTHPQUES 79

sion d'hypotheque, les formalities de l'art. 1914 sont ob-
serves et les droits des cessionnaires sont garantis par
une annotation faite en marge du bordereau inscrit
comportant la cr6ance c6dee. Cette annotation paye au
bureau un droit de cinquante centimes, salaire du con-
servateur.
Section II. Des reductions et radiations des hypothe-
ques.- Proc6dure en matiere de reduction et radiation
de l'hypotheque legale sur les biens des fonclionnaires.
Les inscriptions sont rayces duconsentement des par-
ties interessees et ayant capacit6e cet effet, on en
vertu d'un jugement en dernier resort ou passe en
force de chose jugce.
Dans l'un et l'autre cas, ceux qui requiirent la radia-
tion d6posent au bureau du conservateur l'expedition
de 1'acte authentique portant consentement, ou celle du
jugement.
11 est paye une gourde pour chaque radiation op6ere.
Un double de 1'acte comportant cette radiation doit res-
ter au bureau de la Conservation pour la decharge du
Conservateur.
RCduction dl'hypothique.- Les art. 1929 et suivants
prevoient les cas de reduction d'hypotheque en matiere
ordinaire. Voici les dispositions de la loi de 1870 sur la
responsabilit6 des fonctionnaires sur la meme matiire,
.en ce qui concern les hypotheques ligales don't les
biens des dits fonctionnaires sont grev6s au profit de
1'Etat :
Nous rappelons d'abord qu'aux terms de cette loi,
cette hypotheque 16gale existe ind6pendamment de tou-
te inscription ( Art. ler ) Les art. 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9
disposent :
Art, ler. 7ois les biens meuibles et inmneubles des fonc-
tionnaires el employes de I'administration des finances
et de tons comptables, en general, sont le gage privile-
gie de 1'Etat, A computer du jour de leur entr6e en fonc-
tions.
Les immeubles appartenant aux fonctionnaires, emplo-
yvs et comptables, susparles, du jour de leur entree en
exercise sont frapp6s d'une hypotlhque lIgale, encore
qu'aucune inscription n'ait ete prise.
N6anmoins, il n'est pas d6rog6 aux dispositions des
articles 1835 et 1833 du Cd1- civil.









GUIDE DE LENREGISTREMENT


Art. 3.- Le Ministere public, sous peine de destitution,
et d'etre personnellement responsible, poursuivra la
rentr6e de ,'amende(1) table en l'article 2. Cette condam-
nation sera prononc~e par le tribunal civil, apres avoir
appeal on entendu le conservateurdes hypotheqnes; et,
sur la simple constatation du d6faut d'inscription dans
le delai ci-dessus vise, le jugement rendu en cette ma-
tiere comportera, de plein droit contrainte par corps,
pendant un an a trois ans, et execution provisoire sans
caution.
Art. 4.- Que I'inscription soit prise on non,, elle exis-
te par la seule force de la loi, a partir du jour de l'en-
tree en tonclions du fonctionnaire, employ ou compta-
ble.
Art. 5.- Dans le cas oiu l'hypothique g6nerale sur
les immeubles d'un fonctionnaire excederait notoire-
ment les sfret6s suffisantes pour sa gestion, de l'avis du
Conseil des Secr&taires d'Etat, le fonctionnaire pourra
en justifiant d'une necessity absolue, demander que
l'hypothlque g6enrale sur tous ses immeubles soil ra-
dide sur tell de ses propridtes don't il voudra disposer.
Cette radiation sera pronnncee, s'il y a lieu, par le tri-
bunal civil de la situation des biens, sur les conclusions
du Minislere public et contradictoirement, le tout com-
me en matiere sommaire.
Art. 6.- Le Ministere public pourra se pourvoir en
cassation, dans les formes et d(6lais tracks par le Code
de procedure contre le jugement qui ord nnerait la ra-
diation.
Le pourvoi en ce cas est suspensif.
Art. 7. Le jugement qui ordonnera la radiation de-
signera clairement, a peine de nullit&, cells des pro-
prietis du functionnaire sur lesquelles elle devra etre
op6ree.
Celui qui requiert la radiation d6posera au bureau du
conservateur 1 expedition du jugemeut qui l'ordonne.
Art. 8. La radiation de l'inscription operee sur un
immeuble non design par un jugement avant acquis


1. Cette amende est de P. 4 03, a requerir contre le conserva-
teur qui nig lige de prendre I hypotheque an profit du Trtsor. Voir !e
texte aux mots : Commission de fonctionnaires.








SET DES HYPOTHP2QUES. -


autorit6 de chose jug6e, est hulle de plein droit, et le
conservateur des hypotheques qui a op6r6 la dite radia-
tion sur les poursuites du NMinist6re public sera destitu6
etcondamn6.i quatre cents piastres d'amende et a
des dommages-interkts envers 1'Etat, s'il v a lieu.
Art. 9.- La radiation ordonn6e n'entrainera aucuns
frais centre le fonclionnaire qui I'aura obtenue.
Seclion III.- Devoirs el responsabilitis des Conserva-
feurs. Les conservateurs des hypothtquessont tenus de
delivrer a tous ceux qui le requierent, copies des actes
transcripts sur leurs registres et celles des inscriptions
existantes, on certificate qu'il n'en existe aucune.
Ils sont responsables du prejudice resultant::
1o de l'omission sur leurs registres, des transcriptions
d'acte de idutation, et des inscriptions requires en leurs
bureau.
2o du dffaut de mention dans leurs certificates, d'une
ou de plusieurs des inscriptions existantes, a moins,
dans ce dernier cas, que l'erreur ne provienne de d6si-
gnations insuffisantes qui ie pourraient leur. tre impu-
tees. .'.
L'immeuble a l'egard duquel le conservateur aurait
amis dans ses certiticats, une on plusieurs des charges
inscrites, en demeure, sauf la responsabilit6 du conser-
vateur, affanchi dans les mains du nouveau possesseur,
pourvu qu'il-ait requis le certificate depuis la transcrip-
tion de son titre ; sans prejudice n6anmoinsdu droit des
cr6anciers de se faire colloquer suivant I'ordre qui leur
:appartient, tant que le prix n'a Cte pay par I'acquereur,
ou tant que l'ordre fait entire les creanciers n'a pas 61e
homologue
N. B. Ce certificate acquitted le droit d'une gourde 10
ets.
Dans aucun cas, les conservateurs ne peuvent refu-
ser ni retarder la transcription des actes de mutation,
inscription des droits hypoth6caires, ni la dl6ivrance
des certificates requis, sous peine de dommages et. iniC-
rets des parties; a l'effet de quoi, proce-.-verbaux des
refus on retardements seront, a la diligence des reque-
rants, dresses sur-le-champ, soit par un juge de paix,
soit par un huissier audiencier du tribunal, soit par
tout autre huissier ou un notaire assist de deux te-
moins.:








GUIDE DE L'ENREGISTREMENT"


N6anmoins les conservateurs seront tens d'avoir un
reg!stre sur lequel ils inscriront, jour par jour et par
ordre numerique, les remises qui leur seront faites
d'actes de mutation pour 6tre transcripts ; ils donneront
au requerant une reconnaissance, qui rappellera le nu-
m6ro. du registre sur lequel la remise aura WtC, inscrite,
et ils ne pourront transcrire les actes de mutation ni
inscrire les bordereaux sur les registres A ce destines
cqu'i la date et dans l'ordre des remises qui leur en au-
ront Wte faites.
- Tous les registres des conservateurs sont c6tes et pil-
raph6s A chaque feuillet, par premiere et derniere pa-
ge, par le doyeu du Tribunal civil du resort dans lequel
le bureau est 6tabli. Les registres seront arrests cha-
que jour comme ceux d'enregistrement des actes.
Les conservateurs sont tenus de se conformer, dans
1'exerciQe de leurs functions, A toutes les dispositions du
present chapitre, A peine d'une amend e de cent A cinq
cents gourdes pour la premiere contravention, et de
destitution pour la second : sans prejudice des dom-
mages int6rets et des parties, lesquels seront pays
avant I'amende. ( Art. 1963 A 1969)
En ce qui concern les registres a tenir, nous renvo-
yons le lecteur A 1'Annexe de ce Guide, art. 7 de la loi
de 1826.
Secon IV.- De la perception des droits el de leur quotite
Lorsqu'une obligation de valeur est consentie avec hy-
potheque, le droit proportionnel ne se percoit pas sur
I'hypoth6que mais seulement sur le montant de l'obli-
gation don't 1'hlpotheque est lagarantie (Voir Gage ) de
3 o/oo (trois pour mille ) sur le capital inscrit dans le
borderean, plus P. 1.25 (une gourde 25 cts.) pour le
salaire du. conservateur et le d6p6t.
N. B. A partir du ler Janvier 1914, aux terms de la
loi du 20 Aoat modificative de celle de 1826 ce droit
sera de 1/2 o/o sur le capital inscrit.
Pour une radiation d'hypotheque il est df une gourde;
pour un certificate d'etat hypothecaire. Une gourde plus
le timbre de 10 cts.
Salaire : II est du une gourde pour chaque inscription
accuse dans l'etat, pour une annotation 0,50 cts. Les
droits de 3 o/oo sont pervus pour compete de 1'Etat, de-
falcation faite du pourcentage du conservateur (25 o/o








ET DES HYPOTHI:QUES


A partir du ler Janvier 1914 la renumuration du -con-
servateur sera de 12 o/o.
Quant aux autres taxes, elles reviennent exclusive-
ment au conservateur A titre de salaire. ( Voir ce mot. )
Section V. Comptabilite et Prescription
Les dispositions des art. 69 et 70 de la loi sur 1'Enre-
gistrement sont applicable A la prescription pour la de-
mande des droits 6nonces dans la loi du 6 avril 1826
sur la conservation des hypotheques. On sait que cette
prescription est de deux ann6es.
Les receveurs principaux de l'enregistrement, charges
de la perception des droits d'hypotheques, en rendent
compete dans la forme et les d6lais d6termin6s pour les
droits d'entregisrement. ( loi de 1826)
CHAPITHE Ill
Nous reproduisons enfin pour clore la matiere les dis-
positions suivantes des deux lois r6cemment votes par
le Corps l1gislatif et relatives A la conservation des hy-
potheques; 'une modified la loi de 1876 sur la Rdgie des
impositions directed, et assure la perception de l'imp6t
locatif; I'autre concern les terrainsvagues dans les villes
et bourgs de la Republique.
Loi dil 26 aoitl 1913. Sur la r6quisition du Magis-
trat Communal, et sur le vu du jugement de condamna-
tion, le conservateur des hypotheques sera tenu de pren-
dre inscription hypothlcaire sur l'immeuble pour lequel
l'imp6t locatifsera do, sans frais pour la Commune.
La radiation de cette inscription sera subordonn6e A
la presentation au conservateur des hypotheques de la
quittance du Receveur Communal attestant l'acquitte-
ment du dit imp6t, laquelle quittance vaudra main-tev6e.
Les droils de radiation A payer par le contribuable en.
faute sont r6duits de moitie.
Loi du 27 aoat 1913 Dans le but d'assurer la salu-
brit6 publique, toute proprief6 non batie jusqu'A un
quart de lieue des limits des villes et bourgs, doit 6tre
cl6tur6e. Un ddlai de deux mois est accord aux pro-
priFtaires i cette fin.Pass6 ce d6lai la cl6ture se fait aux
frais de la commune. La note de ces frais est notifi6e A
l'interess6 pour qu'il les acquitted dans un nouveau d1lai
de deux mois. 1'1
Apres l'expiration des dl6ais et faute de pavement, la








GUIDE DE L'ENREGISTRiEMENT


Commune requerra inscription hypothlcaire de sa ct dan-
ce sur l'immenble, son titre 6tant l'6tat des dtpenses si-
gne d'elle et vise par le Doyen du Tribunal civil on par
le juge de paix et sans frais pour la commune.
Les sommes inscrites rapportent au profit de la Com-
mune les intcrtls 16gaux.





I

lmp6ts Locatif---Voir au mot hypotlh'que page
83 les dispositions garantissant hypo1thcaireecnt la
perception de cet imp6f.
Imp6ts. Les quittances d'impot et contributions
sont exempts de la formality de l'Enregistrement. 72, 2e..
Voir exemptions.
Individualit. (Certificat d' ) Droit fixe de
soixante quinze centi'mes. ( art. 66 2e. )
Indigence. ( Certificat d'. ) Si l'acte de recour. en
Cassation est accompagnl d'un certificate d'indigence si-
gniI du juge de paix, soit du lieu on siege le Tribunal,
soit du domicile du condamne qui se pourvoit, cet acie
sera enregistr6 gratuitement ainsi que Ic dit cerlificat.
Indemnit6.-L'indemnit6 est cequi estdonnie quel-
qu'un come equivalent d'une chose qu'il est oblige
d'abandonner ou de fair.
S il y a quelque indemnity evalute ou appr6ciablle en
*argent, sipul6e comme prix d'un mandate on come
gratification quelconque, ou s'il v a quittnce donnee, le
droit proportionnel se percevra sur cette indeminitl ou
sur la some don't est quittance. ( 18, 16. ) Voir quillan-
ce, imndlat.
Indeterminee. ( Crtance) Voir Crdance.
Int6rfts. 1 Le droit proportionnel n'est percu
que sur les intuerts 6chus ou hi choir si le terme du
remboursement (du capital est determine. II n'est df au-
cun droit proportionnel sur les intllPdis intldermninls.









ET DES HYPOTHIOQUES


2. I1 est done entendu que si le taux ie I'inltrOt est fix6
dans une obligation a terme, bien qu'a l'epoque de l'en-
registrement, les interits ne soient pms encore dfis, le
droit proportionnel doit ktre perCu sur tous les intirt6ts
accumules, echus et i choir a la date dtu paiement.
( arg. de 1'art. 53. )
Prescription. On sait qu'aux terms de l'art. 2042
c. c. les interets des sommes pretees, et g6neralement
tout ce qui est payable par ann6e, on A des terms pi-
riodiques plus courts, se prescrivent par cinq ans.
La perception du droit proportionnel sur les int6rets,
dit Gamier, ne pent exc6der le total des interets courus
pendant les cinq dernibres annees, car la liberation du
d6biteur, quant aux inter~ts des prides ant6rieures,
result de la disposition de la loi ( art. 2042 c c. ) . .
Le droit proportionnel s'appliqut done, dans ce cas, uni-
quement aux arr6rages non converts par la prescription
( Garnier Repertoire, Tome III p. 575. )
Inscriptions hypoth6caires. (Voir Hypothi-
ques. )
Instances. ( Voir Poursuiles et instances.
Intervention. 1. Cette disposion d'acte est sou-
mise an droit particulier de vingt cinq centimes. ( arg.
des art. 68 2c, (9)
2 L'intervention ne done pourtant overture a aucun
droit, en principle 1 74, ) la loi envisageant les interven-
tions de tierces personnel qui out inter&t a la disposi-
tion- II estCii un droit parliculier pour chaqute interue-
nant.
Art. 47. S'il intervient dans l'acte ou la disposition
d'acte, de nouvelles parties slipulantes,aussi 1'on v intro-
duit de nouveaux objets de stipulation, alors il y aura
lieu i percevoir autant de fois le droit fixe qu'il y devra
intervenir de nouvelles parties stipulates, on qu'on au-
ra introduit de nouveaux objets de stipulation
L'art. 74, (e.ajoute : Si les comparants n'interviennent
que pour le faith d'un des contractants, il est dti un droit
fixe pour leur intervention, mais il nest df qu'un seul
droit, quelque soit d'ailleurs le nombre de ceux qui coo-
perent a la meme intervention.
Interpr6tes. 1. Les interpretes sont des personnel
clhargees de faire, sous la foi du serment, la traduction
fiddle des actes rzdigis en langue 6trangire.








GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


Ils ne peuvent faire enregistrer les actes qu'ils sont te-
nus de soumettre A l'Enregistrement qu'aux Bureaux
des Communes de leur residence.
Le dl6ai pour presenter leurs actes A 1'Enregistrement
est de quatre jours, sous peine de payer le double droit.
(art. 118, 140 )
2. Les traductions par eux faites sont soumises au droit
fixe d'une gourde outre le paiement du droit fixe ou
proportionnel auquel I'acte ou une disposition peut ktre
assujetti. ( 57, 7e. )
Mais les certificates mis A la suite des traductions pour
en affirmer la fidelity ne sont soumis A aucun droit ( 74
2e. )
Voir: Officiers ministlriels, mention, nallitM, ripertoi-
res.
Inventaires (de meubles et objets mobiliers. )-
Droit fixe d'une gourde ( 48 3e. 57) ainsi que les intitu-
16s et'cl6tures.
N. B. Le droit n'est percu qu'autant que l'intitul6 ou
la cloture ne fait pas corps avec la premiere ou la der-
niere vacation, c'est-A-dire lorsque l'intitul6 ou la cloture
porte des signatures ind6pendemment de celles qui sont
apposdes A la premiere ou A la dernibre vacation.
11 est dA un droit d'une gourde par vacation.
Chaque vacation a une dur6e 1lgale de trois heures;
d'ou l'obligation pour 1 officer iinstrumentant de fixer la
dur6e de son operation. Les vacations qui d6passent la
limited 16gale competent pour double vacation et payment le
double droit en consequence.
Interdiction (Jugement d'interdiction): quatre gour-
des de droit fixe. ( art. 61 2e. )








ET DES HIYPOTHIQUEI


Jugements.- Les jugements s'enregistrent, les uns
sur minutes, les autres sur expeditions ( Voir la dis-
tinction aux mots Minutes, Exp&ditions, Greffiers. )
Les jugements sont gendralement passibles de deux
droitsjG'un fixe suivant le tarifci-dessous, I'autre propor-
tionnel, lorsque ces acles comportent des condamna-
lions de valeurs.
Tarif.- Tons jugements ddfinitifs, c'est-a-dire qui pro-
noncent sur le fond de la demande- des Tribunaux
Civils ou de commerce, acquittent le droit fixe de Deux
Gourdes, outre le droit proportionnel sur les condam-
nations qui est de 2 o/o. Ces jugements definitifs s'enre-
gistrent non sur minute, mais sur expedition.
Quant aux jugements qui ne sontque preparatoires ou
d'instruction c'est-ai-dire qui ne statuent que sur les fins
de non recevoir et des exceptions proposees et qui deci-
dent que des measures seront prises avant dire droit,
afin de rendre plus facile aux Magistrats la connais-
sance du fond, ils ne sont soumis qu'au droit fixe d'U-
ne gourde, Ces taxes sont applicables aux jugements
rendus par le Tribunal civil. Les m6mes decisions, lors-
qu'elles 6manent des Tribunaux de Paix acquittent 'a
moiti6 de la taxes. Les Jugements dinterdiction payment
4 gourdes.
N. B. Par une faveur de la Ioi, des jugements portant
resolution de contract de vente pour d6faut de payment
quelconque sur le prix de l'acquisition, lorsque l'acquie-
reur n'est point entr6 en jouissance payment le droit fixe;
mais le droit proportionnel qui a etl on dlt etre perqu
lors de lavente est irr6vocablement acquis a 1'Etat. ( art.
Quant aux jugements du Tribunal de Cassation, d6si-
gn6s sous le nom d'Arrets, ils acquittent, on le sait, le
droit fixe de cinq gourdes, ind6pendemment du droit
de 2 o/o sur les condemnations et d6pens.
Ddlai de I Enregistrement.- I1 n' a pas en principle
de d6lai pour l'enregistrement des jugements. Mais cette
rigle ne s'applique qu'aux jugements a enregistrer sur
expeditions. Quant A ceux qui s'enregistrent. sur minu-
te, les greffiers &tant charges specialement par la loi de








e8 GUIDE DE L'ENREGISTREIMENT

leur enregistrement ; cesactes se trouvent regis par l'art.
131, ainsi conu : Les greffiers qui auront n6glig6 de
soumettre a l'enregistrement dans le delai ( huit jours
depuis la loi de 1913 modificative de celle de 1826 ) les
actes qu'ils sont tenus de presenter A cette formality ,
payeront personnellement a titre d'amende,et.pour cha-
que contravention, une some gale au montant du
droit. Ils acquitteront en outre le droit, sauf son recours
pour ce droit seulement contre la parties. (Voir Greffier.)
Ce qui precede est done une exception A la iRgle plus
haut 6tablie page 43. As
Jurisprudence.- Lorsque le jugement a 6td enregistr&
sur 1'exp6dition soumis i la Cour de Cassation par la
defenderesse, il peut 6tre status, sans contravention a
la loi sur I'enregistrement ( Cass. 19 avr. 1811. ) (Lins-
tant Pradines tome 5. p. 176. )
Doctrine :Le jugement qui statue sur contestations
entire coh6ritiers, est possible du droit proportionnel,
s'il fixe does et ddji le montant des sommes auxquelles
chacun d'eux a droit. ( Inst. G6n. )
Le jugement qui ordonne qu'un immeuble sera ven-
du,pour le prix en etre distribu6 entire les creanciers,
n'est pas possible du droitproportionnel.
- Lorsque le droit de contravention a Wte perCu sur
unjugement annual pour d6faut de forme, ce m6ime
droit ne peut pas Otre percu de nouveau sur lejugement.
rendu dans la m6me cause et contenant les memes dis-
positions. La loi interdit les doubles emplois.
Le montant des d6pens doit etre joint it celui des con-
damnations, pour le droit, 6tre calcul6 sur le taux.
Le jugement est un titre anthenthique donn& a une
convention preexistante. Si, pour une cause quelcon-
que, cette'convention est affranchie du droit, le juge-
ment n'en doit pas ; il n'en est du qu'autant qu'il en
serait du si les parties en avaient consent sur un titre
d'une autre espece.
II est indifferent pour la perception du droit de ti-
tre, que la convention ait Wte consentie verbalement, ou
qu'elle ait iit rddigee par un acte non reproduit, ni, men-
tionne dans 1'instance.
II n'y a aucune distinction A fire entire les juge"
ments par ddfaut et les jugements contradictoires. Les









ET DES HYPOTIIHQUES


uns et autres sont soumis au droit proportionnel pour-
vu qu'ils comportent condlamnation de valeurs.
Jugements des arbitres.-- Voir Arbitres.
Toutjugement prononcant la resolution, nullit6 ou
rescision d'un acte transcril, doit dans le mois A dater
du jour oft il a acquis l'autorit6 de la chose jug6e, 6tre
mentionn6e en marge de la transcription faite sur le re-
gistre. Un droit fixe d'une Gourde est faite pour cette
mention (Art. 2 de la loi, modification de celle sir la
Conservation des hypotheques, ex6cutoire A partir du
ler Janvier 1914. )
Juges.-- I1 est d6fendu aux judges et arbitres de ren-
dre aucun jugement ni aux experts de faire aucune es-
timation en faveurs desparticuliers, sur des actes sou-
mis A l'Enregistrement et qui ne seraient point rev6tus
de cette formality, A peine d'etre forinellement respon-
sables des droits.
Les juges ne peuvent mentionner dans leurs juge-
ments que les pieces laiss6es A leur ddlib6r6, de meme
qu'ils ne peuvent statuer que sur celles qui ont 6et en-
registr6es, A peine d'6tre personnellement responsables
des droits ( Cass. 17 nov. 1906. )
La defense faite au juge par l'art. 151,ne donne
pas lieu a une amende centre les juges et ne compor-
te point la nullit6 de leur jugement. Ainsi l'exp6dition
de l'arret du Tribunal de Cassation qui saisit un autre
Tribunal civil d'une affaire, ne ffit elle pas enregistr6e,
il ne saurait en r6sulter aucun moven de nullit6 con-
tre le jugement rendu par le Tribunal de renvoi.
Voir Nullite, Mention, Enregistrement.









GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


Legs. ( Dl6ivrance de) Droit fixe de 50 centimes.
(48, 58 ).
Les frais de la demand on de la delivrance sont a la
charge de la succession, sans neanmoins qu'il puisse en
resulter de reduction de la reserve 16gale.
Les droits d'enregistrement seront dfis par le legataire.
Le tout s'il n'en a eti autrement ordonn6 par le testa-
ment.
Chaque legs pourra 6tre enregistr6 separ6ment, sans
que cet enregistrement puisse profiter A aucun autre
qu'au lgataire ou A ses ayants-cause ( 822 c. civ. )
Les mutations entire vifs et les legs faits a 1'Etat, aux
Communes et aux 0tablissements de Bienfaisance et
d'instruction sont exempts de tout droit. ( 36.)
Les obtentions, acceptations, renonciations de legs,
par voie du greffe : P. 1.00
I1 est da un droit par chaque renoncant on acceptant
et par chaque succession. ( 48 20. ) Voir testaments.
L6galisations de signature Exempts de la
formality de l'Enregistrement.
.Legataires. La loi du 20 aotlt 1913, pour assurer
la perception des droits de mutations par deces qui vien-
nent d'etre institu6s, impose des obligations aux lgatai-
res.
C'est ainsi que les heritiers ou l~gataires sont tenus
dans les six mois du decks, si le de cujus est mort en
Haiti, dans les douze mois, s'il est mort a l'Etranger, de
faire au Bureau de la conservation des Hypothqques du
lieu de l'ouverture de la succession, ou a celui de leur
domicile, une declaration detaille des biens qui leur
sont 6chus.
Cette declaration doit contenir:
lo. Les nom, prenom, profession et domicile du de cu-
jus ; ceux des heritiers et legataires;
20. Le lieu et la date du deces;
30. Le degree de parents;








ET DES HYPOTHEQUES


40. Le detail des biens par nature, consistance et situa-
tion; s'ils sont lou6s ou non.
5o. Le produit des biens ou le prix des baux courants
A l'6poque du d6ces.
Des formulas imprimees sont fournies gratuitement
aux interess&s par le receveur de l'enregistrement (1)
qui pent 6tre requis d'6crire les declarations.
Si le d6clarant ne sait ou ne pent signer, la mention
en est faite par le receveur au pied de la forniule.
N. B. A 1'effet de permettre an receveur de controler
les declarations, voir aux mots : Officier de I'Elal Civil
les obligations imposees a ces fonctionnaires. ( art. 18 )
A l'egard des meubles corporels, les d6clarants remet-
tront au receveur A d6faut d'inventaire, un 6tat estimatif
certifiM pour etre joint a la declaration.
Observations. En droit, les blens corporels sont celles
qui, ayant un corps r6el, peuvent 6tre salsies par l'un
quelconque de nos sens;-- une chose incorporelle est an
contraire une chose qui n:ayant point de corps suscepit-
ble de tomber sous nos sens, ne peut etre comprise que
par intelligence : tel l'usufruit, la servitude........
Voir : Mulation par decks.
Lettres de change. Exempts de la formality de
l'Enregistrement; le droit proportionnel se percevra sur
le jugement de condemnation. Li)
Voir prescription de la loi sur le Retrait du paper
monnaie sous le mot: Timbre.
Lettres missives. -- Sans aucunes 6nonciations de
de valeurs: droit fixe de cinquanle centimes. Si ces lettres
comportent une obligation de valeurs, il y aura lieu A
I'application du droil proportionnel.
Liberation de valeurs. 1 On entend par lib&-
ration de valeurs, tous acquits, recus, soldes, quittances,
decharges et remises, soit totales, soil partielles, des
cr6ances mobiliires et immobilieres. ( 14 )
2. Lorsqu'il y a liberation de valeurs, il est percu un
droit proportionnel de 2o/o ou de 3,/o, suivant la nature


1I ) Voir aux annexes de ce GUIDE le modle de cette formula



-7-
cW c^y^ ^ tB ^cr i. ^.^ ^^r~e ^ UC ^^r^^^
Np'oC^^Le^^"- ^~ aLr-^a^ -^^^-^-^








GUIDE DE L'ENREGISTREMENT


mobiliere ou immobiliere de la liberation. Ce droit
porte sur le total des capitaux et int6erts ou arr6rages
don't le ddbiteur se trouve d6charge. (18 4e 35) Voir
droil proportionnel.
Voir : ( Dation en pavement. )
3. Cependant les regles ci-dessus ne sont pas applica-
bles s'il est demontr6 que l'obligation a d6jhi acquitt6 le
droit proportionnel : il nest dui dans ce cas qu'un droit
fixe de cinquante centimes sur la liberation. ( Voir Quit-
tances, depots de sommes, dicharges. )
Liquidation de valeurs. La liquidation de va-
leurs s'entend de tous arrests, balances, acceptations et
reconnaissances de comptes, en un mot tout d(brouille-
ment, r6glement fixation de ce qui a ktC pavy, et de ce
qui est dui. Elle donne overture au droit proportion-
nel.
Lives de commerce Exempts de la formality
de 1'Enregistrement. Mais les extraits de competes qui en
sont faits sont assujettis an droit fixe de cinquante cen-
times.
Location Voir : Bail.


------4-S-----





Main-lev6e Droit fixe de cinquante centimes, si
la main levee est pure et simple, si elle comporte libe-
ration de valeurs il y aura overture au droit propor-
tionnel.
Mandat. Les mandates purs et simples, c'est-i-dire
sans indemnity, ni prix, parent le droit fixe de 50 centi-
mes. ( 48 16e. 758 : ) Voir. Indemnile.
lais s'ilv a indemnity stipulee come prix du man-
dat, le droit proportionnel est dfi.
Mandals de paiement. Le mandate de pavement n'est
point tariff par la loi sur l'Enregistrement. Neanmoins
voici ce qui est enseign t par la doctrine :




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs