Contribution a l'alphabetisation : plaquette-souvenir editée par la Secrétairerie d'Etat du commerce et de l'industrie: 29p,

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Contribution a l'alphabetisation : plaquette-souvenir editée par la Secrétairerie d'Etat du commerce et de l'industrie: 29p,
Physical Description:
Mixed Material
Publisher:
Port-au-Prince, Haiti : Imprimerie de l'Etat, 1959

Notes

General Note:
2b-L/E- 1959
General Note:
SMATHERS, Latin Am. Ltd. Cir. -- HE6183.L588C6671

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
LLMC31824
System ID:
AA00000793:00001


This item is only available as the following downloads:


Full Text
This volume was donated to LLMC to enrich its on-line offerings and for purposes of long-term prservation by
University of Florida Library


CONTRIBUTION A L'ALPHABETISATION
Plaquette-Souvenir
SECRETAIRERIE D'ETAT DU COMMERCE ET DE L'INDUSTRIE
l'occasion
de l'mission de Figurines Postales dnommes : Timbre de la Contribution l'Alphabtisation
EDITEE PAR LA
IMPRIMERIE DE L'ETAT PORT-AU-PRINCE, HATI 1959


AMERICW


AVANT PROPOS
L'Administration Gnrale des Postes a l'extrme plaisir de prsenter la plaquette-souvenir dite l'occasion de la cration du timbre dont le produit de la vente sera affect exclusivement l'uvre d'alphabtisation de nos frres, si gnreusement entreprise par l'actuel Gouvernement de la Rpublique.
La contribution des usagers de la Poste sous cette forme pratique constitue certes une trs faible charge, mais elle n'en est pas moins une ncessit nationale, lorsque l'on considre que le degr de civilisation et d'volution d'un peuple se traduit par l'limination de l'analphabtisa-tion.
Une entreprise de porte sociale si leve mrite bien d'tre paule et la fiert de notre Administration est lgitime d'y avoir t si troitement associe. Elle demeure persuade que l'accueil du public en gnral ne manquera pas d'tre des plus favorables.
3




INTRODUCTION
Le problme de l'ducation des Adultes implique pour son plein 'panouissement la continuit dans l'action. Les Pouvoirs Publics l'ont heureusement compris en lui accordant la prcelence.
Ainsi, l'mission des timbres-poste spciaux qui ont fait l'objet de l'Arrt en date du 14 Septembre 1959 est une contribution cet idal national; elle marquera un renouveau dans la prise de conscience collective.
De fait, les usagers de la poste trouveront un motif de contribuer une conqute qui se situe sur le plan du rel dans la perspective d'une volont agissante, rparatrice et les collectionneurs, une nouvelle occasion de parvenir l'unit par la multiplicit.
Cette ralisation d'un idal non exclusif de penses altruistes et de discernement est appele crer un centre de ralliement des bonnes volonts aux dimensions de la nation.
En bref, elle aura t l'exaltation d'une pense prva-lente partir de la connaissance des ncessits sociales, une manifestation vers le mieux et un front commun dans la lutte contre l'ignorance.
Puisse le contenu de la plaquette-souvenir que voici susciter des initiatives.
CLOVIS M. DESINOR Secrtaire d'Etat du Commerce et de l'Industrie
5




PENSEE
de S. E. le Docteur Franois DUVALIER Prsident de la Rpublique
Le timbre n'est pas seulement une source (le revenu pour l'Etat. Il est certainement une taxe pour le service rendu, mais, par-del le but fiscal, il y a autre chose, bien autre chose.
Le timbre est prcieux au collectionneur, au philatliste, comme l'on dit, parce qu'il lui offre l'occasion de se livrer une activit qui tient la fois de l'histoire et de l'conomie. Le timbre est un tmoignage, et si les diffrentes missions obissaient une ide centrale, elles pourraient servir illustrer par l'image l'histoire d'un pays. Les hros, les grandes dates, les fleurs, les fruits, les motifs artistiques, tout peut tre exploit.
Le timbre est donc aussi un symbole.
Et je trouve la force de ce symbole dans l'association qui
s'opre, par cette plaquette-souvenir, entre la recette et la croisade d'alphabtisation.
Cette initiative est d'une haute inspiration sociale et elle trouvera son cho auprs du grand nombre de ceux qui croient la nouvelle Hati fraternelle et alphabtise.




MESSAGE DU SECRETAIRE D'ETAT DE L'EDUCATION NATIONALE
La grande loi de libration des masses hatiennes, inaugurant sur la haute direction de Son Excellence l'Honorable Docteur DUVALIER, la croisade contre l'analphabtisme des masses hatiennes dfinit loquemment la ligne politique du Gouvernement du 22 Septembre 1957. Nous avons besoin de paix pour mener bien cette tche gigantesque qu'est l'mancipation de nos masses analphabtes.
Une telle dmarche se justifie d'autant plus, qu'aprs 1946, les masses aspirent la lumire et l'instruction. Il importe ds lors de mettre tout en oeuvre pour leur permettre de se librer des servitudes de l'ignorance et de forger elles-mmes de meilleures conditions de vie.
A cette fin, l'quipement conomique s'avre indispensable. De l l'opportunit de l'mission du timbre-poste sous la rubrique CONTRIBUTION A L'ALPHABETISATION.
Les fonds provenant de cette nouvelle mission se justifient, si l'on s'arrte au Considrant de cette importante Loi que nous reproduisons ici et dont le sens et l'actualit n'chappent certes aucun patriote de bonne foi.
Considrant que les ressources actuelles de l'Etat ne lui permettent pas d'accomplir intgralement cette tche, et qu'il y a lieu en consquence d'engager la nation entire dans une croisade patriotique dont devront dpendre le relvement des masses et le salut de la communaut hatienne.
9


Relvement des masses, salut de la Communaut hatienne, tels sont les leitmotiv puissants et les leviers de commande qui inspirent cette vaste croisade dont l'enjeu vise avant tout tirer le peuple de l'ignorance, afin que se ralise cette profonde pense:
L'EDUCATION ELEVE L'HOMME A LA DIGNITE DE SON ETRE
Rv. Pre Hubert PAPAILLER Secrtaire d'Etat
10


ALPHABETISATION ET SANTE PUBLIQUE
Autant que les mdicaments, ls instruments et appareils de toutes sortes employs par la science mdicale dans l'incessant combat contre la souffrance physique et la mort, le cinma, la radio et la propagande imprime peuvent tre d'une haute utilit pour solliciter la coopration effective et quotidienne des masses aux efforts que l'Etat dploie pour la prservation de la sant.
Cependant, si le cinma et la radio ont donn de trs grands rsultats dans diverses campagnes civilisatrices qui ont t menes dj, il faut quand mme reconnatre que la gnralisation de leur emploi constant et leur pntration dans le fond de l'arrire pays posent des problmes trs graves d'ordre technique et financier. Et puis, leur pouvoir d'attirer l'attention et d'incliner l'esprit la comprhension n'est pas aussi permanent que celui de la parole crite que l'on conserve, qu'on lit, commente en groupe et consulte en cas d'oubli.
Lorsque la grande majorit des hatiens aura t mise en mesure de lire un texte et de le comprendre, ime chance plus certaine sera donne aux Services de la Sant Publique d'organiser avec un maximum d'efficience la prvention des maladies, en distribuant le plus largement et le plus loin que possible un matriel adquat de propagande.
De la russite de la campagne de dsanalphabtisation entreprise avec autant de hardiesse, de largeur de vue que de
ii


gnrosit par le Prsident DUVALIER dpendent non seulement la libration de l'homme du peuple de la plupart des humiliations et injustices dont il est accabl quotidiennement, mais aussi son affranchissement de mille disgrces pathologiques qu'aurait pu lui pargner la simple information bien rpandue sous une forme propice la conservation et l'examen.
En tant que simple citoyen venu de rgions infortunes de l'arrire-pays, en tant que dmocrate conscient des devoirs de la minorit cultive envers la majorit moins favorise, en tant que Secrtaire d'Etat faisant partie d'une quipe de rparations et de relvement, j'applaudis des deux mains et de tout coeur la campagne d'alphabtisation qui est l'une des clarts les plus certaines qu'on ait jamais fait lever sur notre pays. A tous les titres, je promets mon entier concours pour son progrs et pour sa russite.
ERNEST ELIZEE Secrtaire d'Etat
12


PENSEE
La Loi sur l'Alphabtisation est le complment naturel de la Politique de Relvement National par le Travail et l'accroissement de la Production dans l'Ordre Social et Dmocratique.
Lucien BELIZAIRE Secrtaire d'Etat du Travail et du Bien-Etre Social




REFLEXIONS DE LA SECTION EDUCATION DES ADULTES
Dans le cas spcifiquement Hatien, la Loi DUVALIER sur la campagne d'Alphabtisation rpond l'obligation faite notre gnration de reconsidrer les conditions fondamentales S de notre vie conomique en recherchant notre survie dans l'amlioration du niveau mental de notre collectivit. Hier, Pgosme des lites responsables faisait dpendre le bien-tre I individuel, de l'ignorance du grand nombre, mais aujourd'hui, |en ce sicle de la coopration o l'interdpendance des forces {conomiques s'accentue de plus en plus, cette conception du
l'bonheur doit tre revise. Toute non-valeur l'gard du corps social, porte prjudice ]aux intrts de chacun et de tous. Il nous est facile de nous jen rendre compte en voquant ici le drame de nos techniciens S desservis dans le cadre de leurs spcialits par une main-! d'oeuvre analphabte. C'est chaque jour que dans le monde du commerce et de l'industrie, nous prouvons la gravit des l fautes dues l'isolement de cette multitude de travailleurs ^impermables aux progrs techniques gnreusement diffuss jpar la voie de l'imprim.
j Etant donn cette solidarit unissant notre destin personnel j la valeur culturelle de l'ensemble de nos compatriotes, nous avons intrt cooprer au succs de la Campagne d'Alphabtisation ordonne par Son Excellence l'Honorable Docteur Franois DUVALIER, pour hter avec la renaissance de la Nation, l'amlioration de nos propres conditions de vie.
\ 15


Comment ne pas savoir gr cet illustre Doctrinaire du bien-tre collectif, de s'tre attaqu aux causes profondes de notre sculaire stagnation conomique et sociale. Il nous faut en sortir en donnant la main la masse des ouvriers dont l'efficience dans la production conditionne la prosprit de l'conomie Nationale. Aller au peuple est doiic pour nous une imprieuse ncessit. Ce n'est pas une exhortation dmagogique, mais un rflexe de dfense opposer au pril que nous ont cot l'ignorance et l'imprparation de notre .population active.
Gardons-nous ds lors, de voir seulement une nouvelle charge fiscale dans l'mission du timbre de contribution la Campagne d'Alphabtisation. Cette mesure rpond l'obligation faite au Dpartement de l'Education Nationale de munir les Centres d'Alphabtisation du matriel didactique requis pour bien remplir leur mission.
Convaincue de l'intrt qui nous lie au succs de cette mission, la Section d'Education des Adultes souhaite qu' l'exemple de la Banque Nationale de la Rpublique d'Hati, de la Banque Populaire Colombo, de la Centrale Sucrire des Cayes, de la SHADA et de l'Office National du Tourisme, le Capital hatien coopre au financement de la croisade dirige contre l'ennemi No. 1 de sa scurit et de sa prosprit: l'ignorance de nos forces productives.
Vianney DENERVILLE
Assistant-Directeur Section Education des Adultes
16


COOPERATION ALPHABETISATION
Le rapprochement de ces deux mots ici comme pour former le thme de cet articulet n'est pas le fait du hasard; des liens naturels les unissent.
Deux tiers environ de la population du globe vivent dans la pauvret t disent les statistiques et, parmi les moyens mis en uvre pour remdier cet tat de choses, l'Alphabtisation et la Coopration apparaissent comme une solution idale; elles visent transformer l'homme pour le rendre habile jouer son rle dans la communaut.
La Coopration est considre comme une grande cole de formation civique et sociale dont le programme est trac sur mesure pour provoquer l'panouissement de cette nouvelle race d'hommes qui rpond aux besoins de notre temps.
En effet la Coopration, selon l'expression du Dr. Fauquet, est une institution dont la fin premire est de relever la situation conomique de "ses membres, mais par les moyens qu'elle met en uvre, par les qualits qu'elle demande ses membres et qu'elle dveloppe en eux, elle vise et atteint plus haut: le but de la coopration est alors de faire des hommes, des hommes responsables et solidaires pour que chacun d'eux s'lve une pleine vie personnelle et, tous ensemble, une pleine vie sociale.
Pour atteindre cet objectif, surtout dans les milieux insuffisamment dvelopps, il est indispensable que la Coopration tablisse des centres d'Alphabtisation l'intention de ceux de ses membres qui n'ont pas eu le bonheur d'acqurir des connaissances en lecture et en criture.
L'Alphabtisation qui dissipe les nuages de l'ignorance devient alors un auxiliaire de la Coopration, dont l'importance n'est pas ddaigner et qui doit occuper une place de premier rang dans le relvement culturel, conomique et social de notre Communaut.
17


LA LOI SUR L'ALPHABETISATION
Vue par la SECTION D'EDUCATION OUVRIERE
Lorsque le 8 Septembre 1958, fut publie la loi sur l'Alphabtisation des masses urbaines et rurales, la Section d'Education Ouvrire ne se doutait pas qu'elle avait enfin trouv son plus puissant alli.
En effet, cette Section, cre en 1949, et s'inspirant de ce mme souci d'accorder une promotion sociale aux fils de l'ar-rire-pays trop longtemps ignors, se heurtait des difficults de toutes sortes sortes, dont la principale tait l'analphabtisme des lments ouvriers.
Pour atteindre son but, elle devait lutter sur deux fronts la fois: les alphabtiser et ensuite leur inculquer des notions indispensables une meilleure comprhension du rle social et conomique qu'ils doivent jouer dans la communaut.
Maintenant que la Campagne d'Alphabtisation est officiellement dclenche, et que des mesures appropries sont prises pour en assurer le succs, la. voie nous est offerte d'employer tout notre enthousiasme et tous nos efforts dans cette lutte vers plus de lumire.
Cidoine BRICE Chef du Service d'Education Ouvrire
18


EXPOSE DES MOTIFS DE LA LOI
CREANT UNE EMISSION DE TIMBRES-POSTE SPECIAUX
Le projet de loi crant une mission de timbres-poste spciaux CONTRIBUTION A L'ALPHABETISATION se passe d'Expos des Motifs.
Cependant, je manquerai un devoir patriotique en ne mettant pas l'accent sur la ncessit d'une telle cration.
L'article 29 de la Constitution met la charge de l'Etat la formation intellectuelle des citoyens. Cette formation n'envisage pas seulement l'apprentissage de la lecture, de l'criture et des lments de calcul. Elle embrasse galement les diverses branches des connaissances humaines pouvant permettre le plein panouissement de l'homme hatien.
II s'agit de tous ces adultes de la proportion importante des 2/3 de la population d'Hati qui n'ont pu bnficier des bienfaits de la culture et qui cependant constituent le moteur de la force conomique du pays.
Cette ducation de base se rapporte aussi:
a) aux techniques agricoles, aux constructions d'habitations, aux mtiers usuels, etc....
b) aux notions lmentaires de puriculture, de soins aux malades, d'hygine publique et prive et d'conomie domestique.
c) aux connaissances du milieu physique (lments de sciences) et humain (organisation sociale conomique,
19


lgislation et institution politique) mme aux connaissances des autres parties du monde.
d) au dveloppement spirituel et moral de l'individu et de ses qualits propres.
Ainsi l'ampleur et la noblesse des buts viss par la loi du 8 Septembre 1958 sur l'alphabtisation ncessitent la mobilisation de toutes les forces du pays. C'est pourquoi, tenant compte des conditions sociales et conomiques du milieu, il a paru utie d'attirer l'attention sur l'importance d'un tel programme dj mis en application pour rduire le nombre des analphabtes et sur l'insuffisance des moyens employs pour atteindre ce but. .
De fait, d'autres dispositions s'avrent ncessaires, le Gouvernement de la Rpublique a pens qu'une mission de timbres-poste spciaux dont le produit s'levant 700.000 gourdes, contribuerait dans une faible mesure il est vrai atteindre ces fins.
Le projet de loi labor dans cet esprit envisage l'mission en question aux quotits de 0.05 et 0.10 centimes.
C'est pourquoi il a paru opportun au Gouvernement de soumettre l'apprciation du Pouvoir Lgislatif qui, n'en pas douter, l'accueillera favorablement.
20


BREVES NOTES
En conformit des dispositions de l'article 1er de l'Arrt du 14 Septembre 1953 un croquis fut dessin par l'artiste Fritz MAXIMILIEN.
D'aprs ce croquis il fut prpar par les soins de la Compagnie Lithographique d'Hati la maquette et un ngatif original qui servit au transport des plaques. Elles furent ensuite groupes en deux ranges horizontales de cinq et reproduites sur une grande plaque raison de 100 timbres par feuille et 50 par panneau.
Le destin de ces figurines se mesure la valeur du symbole qu'il concrtise. Ce symbole n'est pas un moyen, mais une ralit, il s'inscrit dans le cadre des ralisations du Gouvernement de la Rpublique au Service de la Nation, il est l'exaltation d'une pense prvalante qui s'intgre dans les faits.
L'utilit d'une tele ralisation a certainement retenu votre I attention. Elle tend dans son principe l'avancement de l'homme.
C'est pourquoi en vous signalant l'essentiel, nous vous invitons participer la Croisade d'Alphabtisation ne serait-ce que par l'achat d'une feuille de ces timbres.
21




LOI
Dr. FRANOIS DUVALIER
Prsident de la Rpublique
Vu les articles 66, 90, 92, 166 de la Constitution; Vu la loi du 6 Aot 1919 sur le Service Postal;
Vu la loi du 20 Septembre 1949 sur la franchise postale aux quotidiens et priodiques;
Vu la loi du 4 Septembre 1958 instituant la campagne d'alphabtisation;
Considrant que le dveloppement de la culture constitue pour l'Etat une obligation et une fin primordiale;
Considrant qu'il convient de venir en aid3 la Commission Nationale d'Alphabtisation qui, dans le cadre de la Po-] litique Sociale du Gouvernement de la Rpublique, poursuit | une uvre d'intrt gnral;
| Considrant qu'il n'y a pas de valeur prvue cette fin au | Budget de l'exercice en cours et qu'il est urgent d'y pourvoir en partie par une mission de timbres-poste spciaux dits : \ TIMBRE DE LA CONTRIBUTION A L'ALPHABETISA-j TION se chiffrant SEPT CENT MILLE GOURDES (Gdes. 700.000.00);
Sur le rapport des Secrtaires d'Etat du Commerce et de l'Industrie, des Finances et de l'Education Nationale;
23


De l'avis motiv du Secrtaire d'Etat des Finances; Et aprs dlibration en Conseil des Secrtaires d'Etat;
A Propos
Et le Corps Lgislatif a vot la loi suivante:
Article 1er.Est autorise t une mission de timbres-poste spciaux aux quotits et tirages suivants:
CINQ CENTIMES DE GOURDE................SIX MILLIONS
DIX CENTIMES DE GOURDES,....... QUATRE MILLIONS
Article 2.Ds leur mise en vente, et sans prjudice l'article 19 de la loi du 6 Aot 1919 rgissant la matire et l'article 1er. de la loi du 20 Septembre 1949 accordant la franchise postale aux quotidiens et priodiques etc., ces figurines devront tre obligatoirement apposes en sus de l'affranchissement requis sur les plis, colis et objets de correspondance confis au Service Postal, savoir: :
Celle /de Gde. 0.05 pour l'intrieur.
Celle de Gde. 0.10 ipour l'extrieur.
Cette taxe additionnelle affectera galement les plis et objets de correspondance de l'Administration. destination de l'tranger. ,'/.
Article 3.Le produit de la vente de ces timbres sera dpos la B. N. R. H. au nom du Gouvernement Hatien un compte spcial du Dpartement de l'Education Nationale pour tre utilis par la Commission d'Alphabtisation selon les dispositions de la Loi sur le Budget et la Comptabilit Publique.
Article 4.Ces Timbres de la Contribution l'Alphabtisation devront tre imprims en Hati et ne seront pas sujets l'escompte prvu sur les achats de timbres-poste par la loi du 14 Mai 1954.
Article 5.La prsente loi abroge toutes lois, tous dcrets-lois ou dispositions de lois ou de dcrets-lois qui lui sont con-
24


traires et sera excute la diligence des Secrtaires d'Etat j du Commerce et de l'Industrie, des Finances et de l'Education Nationale, chacun en ce qui le concerne.
Donn au Snat de la Rpublique, Port-au-Prince, le 11 Aot 1959, An 156me de l'Indpendance.
Le Prsident: ANTOINE MARTHOL Les Secrtaires: GASSNER KERSAINT, CALLISTHENE JOSEPH, ad hoc Donn la Chambre des Dputs, Port-au-Prince, le 21 Aot 1959, An 156me de l'Indpendance.
Le Prsident : RAMEAU ESTIME Les Secrtaires : MAX MENARD, CLEMENT ST. CLOUD, a. i.
AU NOM DE LA REPUBLIQUE
Le Prsident de la Rpublique ordonne que la Loi ci-dessus
s-oit revtue du Sceau de la Rpublique, imprime, publie et
excute.
IDonn au Palais National, Port-au-Prince, le 26 Aot 1959, An 156me de l'Indpendance. Dr. FRANOIS DUVALIER
I Par le Prsident :
l
t Le Secrtaire d'Etat du Commerce et de l'Industrie:
| CLOVIS M. DESINOR
Le Secrtaire d'Etat des Finances: ANDRE THEARD
| Le Secrtaire d'Etat de l'Education Nationale:
} Rv. P. HUBERT PAPAILLER
Le Secrtaire d'Etat de l'Intrieur et de la Dfense Nationale:
JEAN A. MAGLOIRE i Le Secrtaire d'Etat de la Coordination et de l'Information:
PAUL BLANCHET ; Le Secrtaire d'Etat des Affaires Etrangres et des Cultes:
Dr. LOUIS MARS Le Secrtaire d'Etat des Travaux Publlics, des Transports et Communications: M. LAMARTINIERE HONORAT Le Secrtaire d'Etat de la Justice, du Travail et du Bien-Etre Social: LUCIEN BELIZAIRE Le Secrtaire d'Etat de la Sant Publique et de la Population:
ERNEST ELYSEE Le Secrtaire d'Etat de l'Agriculture, des Ressources Naturelles et du Dveloppement Rural: GERARD PHILIPPEAUX
25




ARRETE
Dr. FRANOIS DUVALIER Prsident de la Rpublique
Vu l'article 90 de la Constitution;
Vu la loi du 6 Aot 1919 sur le Service Postal;
Vu la loi du 21 Aot 1959 autorisant une mission de timbres-poste spciaux dits: TIMBRE DE LA CONTRIBUTION A L'ALPHABETISATION;
Cjonsidrant qu'il y a lieu de fixer les types et autres lments signaltiques des timbres-poste en question;
Sur le rapport des Secrtaires d'Etat du Commerce et de ^Industrie et des Finances;
Et de l'avis du Conseil des Secrtaires d'Etat;
Arrte:
Article 1er.Il sera procd dans le plus bref dlai possible
une mission de timbres-poste dont les chiffres des tirages,
les quotits, les couleurs et le type sont ci-aprs indiqus:
Pour la Poste Ordinaire
Chiffres Quotit Couleur TYPE
de Tirage
500.000 0.05 noir Le mot AL-
PHABETISATION en relief sur un fond de lettres
1.000.000 0.05 vert
1.000.000 0.10 rouge
Pour la Poste Arienne
500.000 0.05 jaune
500.000 0.10 bleu
500.000 0.10 saumon
27


Article 2.Ces timbres-poste senont lithographies la Compagnie Lithographique d'Hati sous le contrle de l'Administration Gnrale des Contributions avec l'assistance des reprsentants qualifis des Dpartements des Finances, du Commerce et de l'Industrie et de l'Administration Gnrale des Postes.
Article 3.Le procs-verbal de cette mission sera publi au Journal Officiel.
Article 4.Un avis de l'Administration Gnrale des Postes fixera la date de la mise en vente de ces figurines postales.
Article 5.Le prsent Arrt sera publi et excut la diligence des Secrtaires d'Etat du Commerce et de l'Industrie et des Finances, chacun en ce qui le concerne.
Donn au Palais National, Port-au-Prince, le 14 Septembre 1959, An 156me de l'Indpendance.
Dr. FRANOIS DUVALIER
Par le Prsident :
Le Secrtaire d'Etat du Commerce et de l'Industrie : CLOVIS M. DESINOR
Le Secrtaire d'Etat des Finances : ANDRE THEARD
28


Embrassant d'un mme regard cette uvre dans la perspective des premires heures et dans son aspect actuel: La pense exprime par Son Excellence le Dr. Franois DUVALIER, Prsident de la Rpublique, la prise de conscience, la cration des premiers centres d'alphabtisation avec de faibles moyens qui donc ne donnerait son adhsion la Campagne d'Alphabtisation des Masses qui est comme l'a lumineusement exprim l'Honorable Secrtaire d'Etat de la Sant Publique et de la Population L'une des clarts les plus certaines qu'on ait jamais fait lever sur notre Pays.
C'est pourquoi, la Secrtairerie d'Etat du Commerce et de l'Industrie en vous disant: MERCI, vous invite rechercher l'Administration Gnrale des Postes LA FLAMME DU SOUVENIR en ce Jour du 22 Octobre 1959.
29