Supplément fiscal et économique : annoté, avec références au code fiscal haïtien : recettes...principales lois )do...

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Supplément fiscal et économique : annoté, avec références au code fiscal haïtien : recettes...principales lois )douanières,...Administration… (3 vols.)
Physical Description:
Mixed Material
Publisher:
Port-au-Prince, Imprimerie de l'État, 1954-1956.

Notes

General Note:
2b-L/E- 1953-55
General Note:
http://www.llmcdigital.org/default.aspx?redir=31052
General Note:
KGS4597 .A28 1954

Record Information

Source Institution:
Library of Congress Law
Holding Location:
Library of Congress Law
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
LLMC31052
oclc - 693373397
System ID:
AA00000783:00002


This item is only available as the following downloads:


Full Text
























This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the

Library of Congress


I






REPUBLIQUE D'HAITI











SUPPLEMENT FISCAL

ET ECONOMIQUE 1954

AVEC REFERENCES AU CODE FISCAL HA!TIEN
(RECETTES INTERNES ET COMMUNALES, PRINCIPALS LOIS DOUANIERES.
(TEXTES DIVERS A CARACTERE ECONOMIQUE)



ADMINISTRATION GENERAL

DES CONTRIBUTIONS


GEORGES EUG. ROY
DIRECTEUR GtNIRAL


CHARLES FERNAND
DIRECTEUR GENERAL

jL v' -


PRESSOIR
ADJOINT

J


MARS 1955





IMPR!MER!E DE L'ETAT
RUE HAMMERTON KILLICK
PORT-AU-PRINCE, HAITI
1955
































DANS CETTE MEME COLLECTION

CODE FISCAL HA IEN................. ................ Imp. de 1'Etat, Mars 1953
SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1953...... Imp. de 1'Etat, Mars 1954
en vente aussi au Bureau des Contributions





















SLjbr.irm ot c-'onrcess




2010 -286700












REPUBLIQUE ID'HAJTI


ADMINISTRATION GENERAL DES CONTRIBUTIONS


Port-au-Prince, le 28 Janvier 1955

Objet: Suppl6ment Fiscal et Economique 1954.

Au Directeur G6n6ral des Contributions,

PALAIS DES FINANCES.


Monsieur le Directeur G6n6ral,

J'ai 1'avantage de vous remettre le texte du cSupplement Fiscal et Economi-
que 1954..
II met a jour, au moyen de r6f6rences appropri6es, le Code Fiscal Haitien
et le Suppl6ment Fiscal et Economique 1953.

Ayant int6gralement maintenu le plan prec6dent, complete par les rubriques
n6cessit6es par les matieres nouvelles, j'ai plac6, avant la table des matieres
du present volume, un sommaire r6capitulatif de maniere que les trois
ouvrages n'en forment qu'un, conform6ment aux subdivisions suivantes:

Premiere Partie: Administration G6nerale des Contributions et Recettes In-
ternes
Textes divers A caractere 6conomique

Deuxieme Partie: Recettes Communales
Troisieme Partie: Douanes.

Veuillez agr6er, Monsieur le Directeur G6n6ral, l'expression de ma conside-
ration distinguee.






CHARLES FERNAND PRESSOIR, av.
Directeur Gen6ral Adjoint.







NOTE.-Cet ouvrage tient compete des errata parus jusqu'A sa publication en
Mars 1955.










SOMMAIRE UNIQUE DES CHAPITRES DU CODE
ET DES SUPPLEMENTS



Ce sommaire est suivi d'une table des matiires de ce volume

Les numerous de gauche ci-dessous sont ceux des chapitres
et les num6ros de droite ceux des pages


PREMIERE PARTIES

ADMINISTRATION GENERAL DES CONTRIBUTIONS
ET RECETTES INTERNES
TEXTES DIVERS A CARACTERE ECONOMIQUE

1) ADMINISTRATION GENERAL DES CONTRIBUTIONS

PREMIERE PARTIES
Pages Pages du Pages du
du Code Suppliment Suppliment
f1953 1954
A) Loi organique et textes complmenfaires........ 1
B) Successions vacantes....................................... 37
C) Scquestres, syndics, etc................................... 55
D) Caisse des d6p6ts et consignations.........(Chapitre nouveau) 1

2) AFFERMAGE ET DOMAINE PRIVE

A) Affermage biens domaniaux.......................... 65
B) Domaine Priv6 ....................... ....... ............. 93 131
(Voir chapitre 63a) TERRES.........................

3) ALCOOL ET TABAC.............................. 119
4) ALLUMETTES (Voir Huile, Saindoux, Sa-
von, Allumettes).............................
5) AMENDES SIMPLE POLICE................... 155
6) ARPENTAGE ....................................... 163
7) ASSISTANCE SOCIALE.......................... 181
8) ASSURANCES ...................................... 187
9) BANQUE NATIONAL DE LA REPUBLI-
D'HAITI DEPARTMENTT FISCAL, ETC.) 191 1 7

9a) BOISSONS GAZEUSES.......................... 7
10) BREVETS D'INVENTION ...................... 197
11) BUDGET ............................................... 207 13 17
12) CADASTRE ET TRIBUNAUX TERRIENS 233
13) CAFE (VOIR AUSSI SPECULATION EN
DENREES) ....................................... 279 43 23
14) CARTE D'IDENTITE ............................. 289 53
15) CARTES TOURISTIQUES..................... 301 59
16) CASIERS POSTAUX ............................. 305
17) CASINO, JEUX DE HASARD, LOTERIES 309 63







VI SOMMAIRE UNIQUE DES CHAPITRES DU CODE ET DES SUPPLEMENTS

Pages Pages da Pags da
du Code Suppliment Supplimext
1953 1954
18) CITES OUVRIERES................................ 327
19) CONSULAIRES (RECETTES) ................. 335 75
20) CONTRIBUTION CIVIQUE ................... 351
20a) COOPERATIVES ................................... 103
21) ENREGISTREMENT ET CONSERVATION
FONCIERE Voir aussi: CADASTRE......... 359

22) ENREGISTREMENT ET CONSERVATION
FONCIERE LOIS SPECIALES.................. 407


23) ETAT-CIVIL ........................................ 417
24) EXPROPRIATION POUR CAUSE D'UTI-
LITE PUBLIQUE .................................... 433

25) FACADE (Cette taxe est maintenant
ab olie) ......................... .. ................ .... 39
26) FIGUE-BANANE .................................. 445
26a) FINANCES (IDEPARTEMENT).............
27) FRANCE ..................... .............. 457
28) GAZOLINE ......................................... 469
29) GREFFE (TRIBUNAL CIVIL, APPEL.
CASSATION) ....................................... 473

30) HOTELS ....................................... 481
31) HUILE, SAVON, SAINDOUX, ALLUMET-
TES Voir aussi: SAVON.......................... 491
32) HUILES ESSENTIELLES ...................... 501
33) IMMATRICULATION DES VEHICLES
ET PERMIS DE CONDUIRE..................... 507
34) INDUSTRIES NOUVELLES .................... 535
35) INSTITUTE D'ASSURANCES SOCIALES... 543
36) INSTITUTE HAITIEN DE CREDIT AGRI-
COLE ET INDUSTRIEL ....................... 567
37) INVENTAIRE ...................................... 579
38) IRRIGATION ................. ................. 587
39) LICENCE D'ETRANGER ....................... 593
40) MARQUES DE FABRIQUE ET IDE COM-
MERCE Voir aussi: BREVETS D'INVEN-
TION ..................................................... 603
41) MATIERES INFLAMMABLES...................... 611
42) MINES, MINIERES ET CARRIERES......... 623
43) MONITEUR ........................................... 647
44) NATIONALITY ET NATURALISATION... 651
45) ORGANISME DE DEVELOPMENT DE
LA VALLEE DE L'ARTIBONITE............ 663
46) PASSAGE (DROIT) DT' HEAD TAX...... 671
47) PASSPORT, PERMIS DE SEJOUR ET
TAXES ACCESSOIRES ......................... 675
48) PENALITES ET AMENDES VOIR LOI
ORGANIQUE DU 6 JUIN 1924


195




107




115







123 29
73





143




77


x


95


151 109






SOMMAIRE UNIQUE DES CIIAPITRES DU CODE ET DES SUPPLEMENTS


.'' Pages du
du Code Supplement
1953


49) PENSION CIVILE.................................. 689
50) PERMIS DE CONDUIRE VOIR IMMATRI-
CULATION DES VEHICULES..................
51) PITE ............ .............. ........ .......... 701
52) PRESCRIPTION ................................... 709
52a)..PROPRIFTES BATIES ..........................
53) PROPRIETES EGLISE CATHOLIQUE...... 713
54) RADIO ................................. ............. 717
55) REPUBLIQUE IDOMINICAINE................. 733
56) REVENUE (IMPOT SUR iLE REVENU)...... 745
57) SAVON Voir aussi: HUILE, SAVON, SAIN-
DOUX, ALLUMETES .......................... 773
57a) SECTIONS RURALES (JUSTICIABLES)
58) SOCIETIES ANONYMES COMMERCANTS,
CAPITAUX, LIVRES (Voir aussi: TIM-
BRAGE LIVRES COMMERCE TAXE-
ACTIONS, TRANSMISSION) ................. 777
59) SPECTACLES PUBLICS (TIMBRE)......... 783
60) SPECULATION EN DENREES (Voir aussi
Caf6) .................. .................. 787
61) Sucre ................ ......... ............ .............. 819
62) TAXE SPECIAL VEHICLES Voir IM-
MATRICULATION ET PERMIS DE CON-
D U IR E ....... ..... .. ...... ... .. .. ............
63) TELEGRAPHES, TELEPHONES ET RA-
DIOCOMMUNICATIONS ...................... 829
63a) TERRES ......................(Chapitre nouveau)
64) TICKET DE VOYAGE............................. 833
65) TIM BRES ............................. ............... 837
66) TIMBRES POSTE ................................... 875
67) TIMBRAGE DE LIVES DE COMMERCE 891
68) RELEVE GENERAL DES DROITS DE
TIMBRE .......................... ................ 895
69) TISSUS FABRIQUES ............................. 907
70) TRANSMISSION TAXE ACTIONS............ 915
71) TRAVAUX D'AMELIORATIONS FON-
CIERES .............................. ...... ...... 927
72) VENTES A L'ENCAN............................. 933
73) VISA DE MANIFESTE........ ................ 939
74) VIVRES ALVIENTAIRES, DENREES, CE-
REALES ............................................... 943
DEUXIEME PARTIES
RECETTES COMMUNALES
75) LOI ORGANIQUE DE 1951 ET TEXTES
ACCESSOIRES ...................................... 947
76) ABATTAGE ET BOUCHERIE, CERTIFY.
VENTE ANIMAUX .............................. 965
77) ALIGNEM ENT ..................................... 979
78) CERTIFIC. DE BONNES VIE ET MOEURS 985


Pages du
Supplement
1954
113


173


205






211






VIII SMOIM.\iRL UNIQUE DES CIIAPITRES DU CODE ET DES SUPPLEMENTS

Pages du Pages du
Pages Suppliment Supplimeat
du Code 1953 1954
79) CH IEN S ......................... ...................... 989
80) CIM ETIERE .......................................... 995
81) EPAVES .................................................1001
82) ETALONNAGE ......................................1011
83) IMPOT LOCATIF, PATENTE, MARCHES,
NUMEROTAGE, PARCS, SPECTACLES
PUBLICS ............................................... 1021 217
84) MATERIAUX ET DEGREES SUR LA
VOIE PUBLIQUE ...................................1097
85) SEJOUR, VISIT, VOITURES (Taxes sp6-
ciales) ....................................................1101
86) TRANSPORT VIANDE PT.-AU-PRINCE...1105


TROISIEME PARTIES

DOUANES

(TEXTES PRINCIPAUX)

87) LOI ORGANIQUE DE 1905 ET TEXTES
ACCESSOIRES DE 1926 ET 1952...............1109
88) CONTREBANDE ....................................1161
89) PROTOCOLES D'ANNECY ET DE TOR-
QUAY .................................................... 1175
90) NOUVELLES MODIFICATIONS DU TA-
RIF, ETC. ................. ....................


225 145


ERRATUM


TABAC (Cigarettes)................................ 138


CHARLES FERNAND PRESSOIR, av.

Mai-Novembre 1954






TABLE DES ML.TIERES


TABLE DES MATIERES DU SUPPLEMENT

NOTE: Les titres et numbros des chapitres sont ceux du Code Fiscal Haitiena
sauf en ce qui concern les matieres nouvelles figurant aux Supplements.


PREMIERE PARTIES
ADMINISTRATION GENERAL DES CONTRIBUTIONS
ET RECETTES INTERNES

TEXTES DIVERS A CARACTERE ECONOMIQUE
1) ADMINISTRATION GENERAL IDES CONTRIBUTIONS
D) CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS


rnnee Dates
1954 19 Juillet

1954 21 Octobre


Titres des I.ois et Arretis Pages
Loi crbant la Caisse des Dep6ts et Consignations... 1

Soi modifiant l'article 3 de la loi du 23 Avril 1940
relativement au droit de recusation et aux de-
mandes de dessaisissement centre les juges ou
meme contre tout un tribunal..................... 6


2) AFFERMAGE ET DOMAIN PRIVE
B) DOMAIN PRIVE


1954 30 Octobre


Loi assurant des moyens de transport pour pour-
voir de vivres, de m6dicaments et de mat6riaux
de construction les regions du Pays d6vast6es
par le cyclone du mois d'Octobre 1954 et rela-
tive aux terres propres A la culture............... 131


9) BANQUE NATIONAL DE LA REPUBLIQUE D'HAITI
DEPARTMENTT FISCAL, ETC.)


1954 25 Octobre


1954 18 Octobre


Loi autorisant le Gouvernement a 6mettre un em-
prunt interieur de soixante cinq millions de
gourdes (Gourdes 65.000.000) soit treize millions
de dollars ($13.000.000) en vue lo. de l'&change
des titres de l'Emprunt Int6rieur 1947 encore
en circulation; 20. du financement d'un pro-
gramme de travaux publics.......................

11) BUDGET
Loi abrogeant lo. la loi du 19 Juillet 1954 sur le
Budget et la Comptabilit6 Publique, relative
aux depenses de l'exercice 1954-1955; 2o. la loi
du 17 Juillet 1954, portant fixation des voies et
moyens de l'exercice 1954-1955: 30. remettant
en vigueur, pour l'exercice 1954-1955 la loi du
19 Septembre 1953, sur le Budget et la Comp-
tabilit6 Publique, relative aux depenses de
1'exercice 1953-54, ainsi que la loi du 19 Sep-
tembre 1953, portant fixation des voies et
moyens de 1953-1954.......... ......................





TABLE DES MATIERES


13) CAFE (VOIR AUSSI SPECULATION EN DEGREES)


knn6e Dates
1954 28 Octobre


Titres des Lois et Arretes Pages
Loi cr6ant une taxe provisioire sur le caf6 qui
sera perque a l'exportation, Tableau annex6... 23


33) IMMATRICULATION IDES VEHICLES
ET IPERMIS DE CONDUIRE


1954 9 Juillet


Arrte6 6tablissant de nouveaux reglements sur
la circulation des v6hicules.......................


34) INDUSTRIES NOUVELLES


1954 24 Octobre


Loi portant de cinq ans a six ans la p6riode
pr6vue par la loi du 8 Octobre 1949 et pendant
laquelle les entreprises industrielles dites nou-
velles peuvent b6n6ficier d'avantages fiscaux a
partir du moment oil elles ont commence leurs
activity s ............. ... .................................


40) MARQUE DE FABRIQUE ET ;DE COMMERCE
Voir aussi: BREVETS D'INVENTION


1954 17 Juillet


1954 30 Octobre








1954 30 Octobre


1954 19 Juillet


Loi sur l'enregistrement et les cessions des mar-
ques de fabrique et de commerce.....................

45) ORGANISME DE DEVELOPPEMENT
DE LA VALLEY IDE -L'ARTIBONITE


Loi autorisant l'Organisme de Developpement de
la Vall6e de 1'Artibonite, pour les besoins du
project de 1'Artibonite, a changer des terres du
Domaine Priv6 de 1'Etat centre les terres des
particuliers qui devront 6tre englob6es par les
canaux d'irrigation et de drainage, les routes
tributaires, etc ........ ..................................

Loi rendant tous les cas de contestation portant
sur le droit de propri6t6, sur la possession et
les limits des immeubles de la competence ex-
clusive du Tribunal Terrien si6geant a St.-Marc
et don't la jurisdiction s'6tend A toute l'aire de
la Vallee de 1'Artibonite................... ..........


47) PASSPORT, PERMITS DE iSEJOUR
ET TAXES ACCESSORIES

Loi modifiant Particle 47 de la loi du 19 Septem-
bre 1953 sur 1'Immigration et 1'Emigration...... 109








Annee Dates


1954 17 Juillet


1954 19 Juillet


TABLE DES MATIERES

Titres des Lois et Arretes


Pages


49) PENSION CIVTLE

Loi modifiant I'article 12 du d6cret du 21 Aofit
1950 et augmentant les pensions de retraite des
Vicaires G64nraux de 1'archidiocese et des Dio-
ceses de la R6publique.................................. 113


57) SAVON (Voir aussi: HUILE, SAVON,
SAINDOUX, ALLUMETTES)

Loi modifiant le tarif douanier a l'importation re-
latif au savon.......................... .................. 117


58) SOCIETIES ANONYMES COMMERCANTS, CAPITAUX
LIVRES, (Voir aussi: TIMBRAGE ILIVRES
COMMERCE TAXE-ACTIONS, TRANSMISSION)


1954 17 Juillet


Loi renforgant la loi du 12 Septembre 1951 re-
lativement au versement et au d6p6t r6el de-:
la garantie exigbe en matiere de constitution
de Soci6t6 Anonyme, etc......... ............... 121


60) SPECULATION EN DENREES (Voir aussi CAFE)


1952 20 Septembre


Loi du 20 Septembre 1952 ERRATUM (Moniteur
du Jeudi 17 Juin 1954, No. 51)........................


63a) TERRES


1954 30 Octobre


Loi assurant des moyens de transport pour pour-
voir de vivres, de m6dicaments et de mat6riaux
de construction les regions du Pays d6vast6es
par le cyclone du mois d'Octobre 1954 et rela-
tive aux terres propres A la culture.............. 131


66) TIMBRES-POSTE


1954 14 Mai


Loi abrogeant la loi du 23 Aoft 1949 sur la par-
ticipation de la R6publique d'Haiti aux activities
philat6liques de la Pan American Union a Was-
hington et modifiant l'article ler. de la loi du
2 Septembre 1949, en vue des commissions A
accorder A tout acheteur en gros de timbres-
poste, y compris l'Union Pan-Americaine......... 137








Annie Dates


1954 30 Octobre




1954 16 D6cembre


TABLE DES MATIERES

Titres des Lois et Arr&t6s


Pages


Loi autorisant l'6mission de timbres-poste sp6-
ciaux dits .Timbres de la Solidarit6, pour se-
courir les sinistres des regions du Pays d6vas-
t6es par le cyclone du mois d'Octobre 1954...... 141

Arr&t6 ordonnant l'6mission de timbres-poste sp6-
ciaux de la Solidarit ................... ........ ....... 143


TROISIEME PARTIES
DOUANES
90) NOUVELLES MODIFICATIONS DU TARIF, ETC.


1954 2 Juillet



1954 17 Juillet




1954 19 Juillet


Loi modifiant le paragraphe 5010 du tarif des
droits a l'importation et ajoutant A ce tarif le
paragraphe 5010-A....................... ............... 145

Loi 6tendant la franchise douani6re aux articles
et matieres entrant dans la fabrication des
chaussures, aux memes conditions d6finies dans
la loi du 12 Septembre 1953......................... 149

Loi modifiant le tarif douanier a 1'importation re-
latif au savon............................ .............. 151


CHARLES FERNAND PRESSOIR, Av.
Mai-Novembre 1954.



















Chapitre 1 du Code
ADMINISTRATION GENERAL
DES CONTRIBUTIONS
d) Caisse des De6pts et Consignations
(Chapitre Nouveau)








SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


LOI DU 19 JUILLET 1954
Creant la Caisse des D6psts et Consignations.
(Moniteur du Jeudi 12 Aoit 1954, No. 69)
PAUL E. MAGLOIRE
President de la R6publique

Vu les articles 57 et 130 de la Constitution;
Vu la loi du 6 Juin 1924 creant 1'Administration Gen6rale des
Contributions;
Vu la loi du 23 Mars 1928 sur 1'organisation judiciaire, les disposi-
tions du Code de Procedure Civile, et autres lois regissant les dep6ts
et consignations;
Vu la loi du 4 Juillet 1933 sur 1'Enregistrement et la Conservation
Fonciere;
Consid6rant que l'exp6rience a demontr6 la necessit6 d'instituer,
dans l'int6ret des justiciables, la caisse des Dep6ts et Consignations;
Considerant qu'il y a lieu de rattacher la Caisse des Dep6ts et
Consignations a l'Administration Generale des Contributions, orga-
nisme de l'Etat, le mieux place en l'occurrence pour la gerer avec
le minimum de frais;
Considerant d'autre part que pour s'assurer que l'integralite des
taxes judiciaires et des droits d'enregistrement est versee au Tr6sor
Public, il convient d'exercer un control plus effectif de la Compta-
bilite des Greffes;
Sur le rapport des Secr6taires d'Etat des Finances et de la Justice;
Et aprbs deliberation en Conseil des Secretaires d'Etat;

A Propose:
Et le Corps L6gislatif a vote la loi suivante:
Article ler.--I est cre6 la Caisse des Dp6ots et Consignations don't
la gestion est confine A l'Administration Gen6rale des Contributions.
Article 2.-11 sera effectu6 dans la Caisse des Depots et Consi-
gnations centre r6cepiss6, tout dep6t volontaire ou ordonne par la
Loi ou par la decision de justice; y seront egalement depos6s centre
recepiss6, tous objets, valeur. caution, cautionnement et titres des-
tin6s a liberer une ou plusieurs personnel ou a les habiliter, avec
les sanctions de droit, a faire ou a ne pas faire un acte, ainsi que
toutes amendes exigees a l'appui d'un recours devant les Cours et
Tribunaux de la Republique.
Article 3,-L'Administration Generale des Contributions tiendra
un registre special sur lequel seront inscrits, jour par jour, tous de-
p6t et consignation faits volontairement ou ordonnes par la Loi ou
par decision de justice.





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


Article 4.-Dans toutes les instances entralnant consignation de
valeurs, le Greffier sur la requisition de la parties interess6e devra
dresser les proc&s-verbaux sans prejudice du simple droit de greffe.
Le r6c6piss6 d6livr6 par l'Administration G6n6rale des Contribu-
tions devra etre produit au plus tard dans les vingt quatre heures
de la date du proces-verbal et sera annexed au dossier du deposant
pour tout d6lib6r6 du Juge.
Les amendes en vue d'un recours devront etre verses a la Caisse
des Dep6ts et Consignations le jour qui pr6cede le dl6ib6re ordonne
et le r6c6piss6 portera le visa du Greffier, sans d6roger a la Loi sur
les demands en r6cusation ou en dessaisissement.
Article 5.,-Les valeurs, objets, titres depos6s ou consigns ne
peuvent etre retires, remis, restitues ou verses qu'en vertu d'une
decision de justice passee en force de chose jugee ou executoire par
provision. sauf en cas de desistement ou transaction intervenu entire
les parties litigantes.
N6amnoins, lorsque les valeurs, objets ou titres auront 6t6 deposes
ou consigns volontairement et en dehors de toute contestation judi-
ciaire, ou lorsqu'il y a desistement ou transaction mettant fin au
litige, ils pourront etre remis ou verses au be6nficiaire contre regu,
sur la presentation de I'acte A lui signifies par le d6posant ou consi-
gnateur ou le proces-verbal consacrant la transaction ou le d6siste-
ment.
Le deposant ou la parties a qui des offres ont 6t6 faites et qui les
avait refuses, pourra egalement retire de la Caisse des D6pots et
Consignations, toutes valeurs, tous objets ou titres depos6s ou con-
sign6s volontairement, sur la presentation du r6c6pisse de l'Adminis-
tration G6nerale des Contributions s'il s'agit de d6posant ou sur la
presentation de 1'exploit contenant les offres r6elles, s'il s'agit de
celle qui a refuse a moins, dans 1'un ou 1'autre cas, d'opposition de
la part des tiers. sur les dits objets, valeurs ou titres.
Il sera inscrit, au jour le jour, sur un registre special, les premises
de valeurs, objets ou titres d6pos6s ou consigns volontairement ou
par decision de justice faites soit au deposant soit au be6nficiaire.
Article 6,-Lorsqu'une decision aura ordonne la restitution d'une
amende deposee, la parties qui y aura droit remettra a 1'Administra-
tion Ge6nrale des Contributions, une copie certifiee du dispositif de
la decision delivr6e par le greffe sur paper libre. La restitution se
fera apres un pr6avis de 24 heures.
Article 7.-I1 sera pr6lev6 sur les d6p6ts et consignations de toutes
sommes, conform6ment A Particle 138 de la loi 6tablissant le tarif
judiciaire, et au profit du fonds de gestion: 2o jusqu'a Gdes. 500.00





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


et 1'%; sur le surplus, sans que le pr6levement puisse etre moindre
d'une gourde. Aucun droit ne sera prdleve sur les amendes pour
cause d'appel et a l'occasion d'un recours en Cassation.

Article S.-Dans les mois de la promulgation de la pr6sente loi
les greffiers des Cours et Tribun-aux de la R6publique front remise
avec l'etat d6taill6 vis6 du President, du Doyen ou du Juge suivant
le cas, a l'Administration Gen'rale des Contributions, ou au Bureau
des Contributions le plus proche. de tous objets, valeurs ou titres
depos6s ou consigns a leur greffe suivant une decision de justice
ou en vertu de la loi. Le duplicate de l'6tat certifi6 conforme et
signed par l'employ6 competent des Contributions sera conserve dans
les archives du greffe.

Article 9.-Les greffiers des Cours et Tribunaux y compris ceux
des Justices de Paix sont tenus, sous peine de revocation et sans
prejudice des poursuites l6gales, de faire parvenir au Bureau des
Contributions le plus proche, du ler. au 15 de chaque mois, 1'6tat
pour le mois pr6cident, de tous les procks-verbaux, actes, jugements,
etc. pour lesquels ils ont percu des droits de greffe avec indication de
la date de perception du montant du droit percu et du numero du
recepiss6e eux ddlivr6.

Cet etat sera vise par les Presidents des Cours, les Doyens et
les Juges de Paix suivant le cas, ou par les Juges qu'ils auront
d6signes, ainsi que par le Commissaire du Gouvernement.
Conform6ment aux dispositions de la loi sur le tarif judiciaire
tout acte du greffe doit porter en marge l'indication detaill6e des
droits percus et la signature du greffier.
Article 10.-La presente Loi abroge toutes lois ou dispositions de
lois, tous decrets-lois ou dispositions de decrets-lois qui lui sont
contraires et sera ex6cut6e a la diligence des Secr6taires d'Etat des
Finances et de la Justice, chacun en ce qui le concern.

Fait a la Chambre des D6put6s, a Port-au-Prince, le 17 Juillet
1954, An 1516me de l'IndDpendance.
Le President: ADELPHIN TELSON
Les Secr6taires: LUC JEAN, LOUIS MILORD, a. i.

Donned au S6nat de la R6publique, a Port-au-Prince, le 19 Juillet
1954, An 1516me. de 1'Ind6pendance.

Le President: CHARLES FOMBRUN
Les Secr6taires: W. SANSARICQ, E. JONASSAINT





6 SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE
LOI DU 21 OCTOBRE 1954
Modifiant Particle 3 de la loi du 23 Avril 1940 relativement au droit de recusa-
tion et aux demands de dessaisissement contre les Juges
ou meme contre tout un Tribunal.
(Moniteur du lundi 8 Novembre 1954, No. 100)
PAUL E. MAGLOIRE
President de la R6publique
Vu les articles 57, 79, 80 et 91 de la Constitution;
Vu 1'article 387 du Code de Procedure Civile modifi6 par la Loi
du 23 Avril 1940;
Consid6rant que certain plaideurs, idans l'unique but de paralyser
l'action de la Justice, absent du droit de r6cusation et !des deman-
des de dessaisissement contre les Juges ou meme centre tout un
Tribunal;
Consid6rant que, pour la garantie d'une seine et prompted justice,
la sauvegarde des interets de tous, il imported de mettre fin h cette
pratique trop souvent injustifi6e des plaideurs, laquelle est de nature
a porter atteinte A la dignity de la Magistrature et a contrarier la
bonne march de administration des Tribunaux;
Sur lie rapport du Secretaire d'Etat de la Justice;
Et apr6s d6lib6ration en Conseil des Secr6taires d'Etat;
A Propose:
Et le Corps L6gislatif a vote la loi suivante:
Article ler.,-Le quatri&me alin6a de l'article 3 de la loi du 23
Avril 1940 est ainsi mo'difi6 et se lira d6sormais come suit:
<
de dessaisissement contre un juge, un Tribunal ou une Cour d'Appel
ou une Section de la Cour de Cassation, ne sera accueilie si le de-
mandeur ne produit, 48 heures apres sa declaration au Greffe, un
certificate de la caisse de Dep&ts et Consignations attestant qu'il a
vers6 un cautionnement de cinquante gourdes s'il s'agit d'un Juge
de Paix ou d'un Tribunal de Paix; de Deux Cents Gourdes s'il s'agit
d'un Juge d'un Tribunal Civil ou de tous les Juges de ce Tribunal;
de Trois Cents Gourdes s'il s'agit d'un ou des Juges d'une Cour
d'Appel; de Cinq Cents Gourdes s'il s'agit d'un Juge ou des Juges
d'une Section de la Cour de Cassation.
Article 2.-Il sera passe outre par 4le Tribunal ou par la Cour a
toute demand de sursis base sur une r&cusation ou une demande-
en dessaisissement, s'il n'est prcduit, dans le Id6lai prevu a l'article
ler. et sans qu'il y ait lieu a aucune remise de cause, le certificate de
la Caisse ,des D6p6ts et Consignations attestant que le montant du
cautionnement a e6t vers6.
L'inobservanice de cette prescription done lieu a prise a partie-
contre le ou les Juges, suivant qu'il s'a'git du Tribunal Civil ou ,d'une
Cour.
Article 3.-La present loi abroge, etc...



















Chapitre 9 du Code
BANQUE NATIONAL
DE LA REPUBLIQUE D'HAITI
DEPARTMENTT FISCAL, ETC.)
Voir Supplement 1953, page 1








SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


LOI DU 25 OCTOBRE 1954
Autorisant Ie iGouvernement a emettre un emprunt interieur de soixante cinq
millions de gourdes (Gourdes 65,000.000) soit treize million de dollars
(f13.000.000) en vue lo. de I'6change des titres de l'Emprunt Int6rieur
1947 encore en circulation; 20. du financement d'un programme
de travaux publics.
(Moniteur du Jeudi 4 Novembre 1954, No. 93)
PAUL E. MAGLOIRE
President de la R6publique

Vu les articles 57 et 79 de la Constitution;
Vu la loi du 12 Juillet 1947 autorisant l'6mission de l'Emprunt In-
t6rieur;
Vu 1'accord du 22 Aofit 1951 entire le Gouvernement d'Haiti et la
Eximbank sanctionn6 par la loi du 7 Septembre 1951;
Considerant qu'il est urgent d'entreprendre des travaux d'utilite
publique indispensables au d6veloppement economique du Pays;
Considerant que le financement de ces travaux ne peut etre assure
a 1'aide des resources budg6taires et qu'il est n6cessaire de recou-
rir a un emprunt A cette fin;
Sur le rapport des Secr6taires d'Etat des Finances et des Travaux
Publics;
Et apres dl6ib6ration en Conseil des Secretaires d'Etat;

A Propose:

Et le Corps L6gislatif a vot6 la Loi suivante:

BUTS DE L'EMISSION

Article ler--Le Gouvernement est autoris6 a 6mettre un emprunt
interieur de SOIXANTE CINQ MILLIONS DE GOURDES (Gdes.
65.000.000.00) soit de TREIZE MILLIONS DE DOLLARS, monnaie
l6gale des Etats-Unis d'Amerique (U. S. cy S13.000.000 en vue
lo.-de l'6change des titres de 1'Emprunt Int6rieur 1947 encore
en circulation;
2o,-du financement d'un programme de travaux publics suivant
les modalit.s prevues a l'article 21 de la present loi;

SERIES

Article 2.-L'emprunt sera 6mis en deux series A et B. Le pro-
duit de la serie A de G. 15.000.000.00 soit de Trois Millions de dollars.
monnaie lgale des Etats-Unis d'Amerique (U. S. cy $3.000.000.00)
servira a l'echange des titres de 1'Emprunt Interieur 1947.





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


Le produit de la S6rie B de G. 50.000.000.00 soit de Dix Millions de
dollars (U. S. cy $10.000.000.00), financera l'execution d'un pro-
gramme de travaux publics suivant les modalites fixees a 1l'article
21 de la presente loi.
CONDITIONS D'EMISSION DE LA SERIES A
Article 3.-Les titres de la s6rie A seront emis au porteur et aux
taux d'int6ret de 5', en coupures de cinq mille et de cinq cents
gourdes ou de mille et de cent dollars et auront 12 coupons attaches:
les int6rits seront payables le 15 mai et le 15 Novembre de chaque
annee.
Il pourra 6galement etre emis des certificates de titres au porteur
en coupures de deux cent cinquante gourdes ou de cinquante dol-
lars. Le paiement des interets sur les certificates se fera a la Banque
National de la R6publique d'Haiti qui inscrira le montant de chaque
paiement au verso du certifioat.

EXCHANGE
Article 4.--Ds la publication de la presente loi, le Secr6taire
d'Etat des Finances avisera tous les porteurs de titres de l'Emprunt
Interieur 1947 en circulation par trois publications de huitaine a
huitaine, dans un journal de fort tirage a New-York et dans l'un des
quotidiens de Port-au-Prince, que le Gouvernement Haitien a deci-
d.e, en conformity de l'article 19 de la loi du 12 Juillet 1947 sur l'Em-
prunt Interieur, de racheter. en especes, les titres de l'Emprunt 1947
en circulation ou de les changer contre les titres de la nouvelle
emission, au choix des porteurs, a partir du 15 Novembre 1954.
Les interets sur les titres de lEmprunt 1947 presents a l'achange
pour la p6riode 15 Juillet 15 Novembre 1954, seront pays en es-
peces au moment de l'echange.

REMBOURSEMENT
Article 5.-Les titres de 1'Emprunt 1947 non presents a l'6change
seront, sur la demand des porteurs, rembourses au pair, un mois
apr&s la publication de la pr6sente loi, avec les interets dus jusqu'au
15 Novembre 1954 inclusivement, a l'aide du solde des fonds prevus
a l'article ler. du Budget de 1'Exercice 1953-1954 et si besoin est
- de ceux alloues au meme article du Budget 1953-1954 remis en
vigueur par la loi du 18 Octobre 1954, pour l'exercice 1954-1955.

AMORTISSEMENT SERIES A
Article 6.-Les titres de l'emission Serie A seront integralement
amortis le 15 Novembre 1960, conformement aux dispositions de
I'article 15 de la pr6sente loi relatif au tirage au sort.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


CONDITIONS D'EMISSION DE LA SERIES B

Article 7.-Les titres de la Serie B seront emis au porteur. Le
taux d'interet de ces titres sera de 5':; le taux d'6mission ne devra
pas etre inf6rieur a 95' ;. Ces titres seront 6mis en coupures de
cinq mille et de cinq cents gourdes ou de mille et de cent dollars,
monnaie 16gale des Etats-Unis d'Am6rique. A chaque titre seront
attaches 20 coupons et les int6r&ts seront pays le 15 mai et le 15
Novembre de chaque annee.

AMORTISSEMENT SERIES B
Article 8.-Les titres de la serie B seront int6gralement amortis
le 15 Novembre 1964, en conformity des dispositions de 'article 15
de la present loi relatif au tirage au sort.

INSCRIPTION DES TITRES DES DEUX SERIES
Article 9,-L'inscription des titres et certificates de titre des deux
series est facultative quant au capital, mais les coupons ne seront
pas inscrits. L'inscription sera effectuee de la maniere prevue dans
le present article et a l'article 10 de la present loi.
Apres inscription d'un titre ou certificate de titre, son transfer
devra, pour etre valide, etre inscrit de la maniere susmentionnee,
sur la demand 6crite du proprietaire inscrit ou d'une personnel
portant un mandate duiment signed de lui a cet effet. Sur la demand
6crite du propri6taire, tout titre ou certificate de titre sera raye du
registre d'inscription et reprendra son caract're de titre au porteur;
et I'indication de ce changement sera portee au verso du titre ou du
certificate de titre.
La Banque Nationale de la Republique d'Haiti, et, a l'6tranger,
les organizations bancaires ou autres prevues a l'article 10 de la
present loi, consid6reront les personnel aux noms desquelles les
titres ou certificates de titre auront 6t6 inscrits, comme proprietaires
de ces titres ou certificates de tires, et les remboursements ne seront
faits qu'a elles.
Toute inscription, pour etre valuable, doit porter au verso du titre
ou du certificate de titre, la mention de la date d'inscription, les
nom et pr6nom du be6nficiaire et la signature autorisee des orga-
nisations prevues P'article 10 de la present loi.
Le porteur de ,tout titre ou certificates de titre non inscrit, ou au
verso duquel la mention de l'inscription n'aura pas et, portee, ainsi
que tout porteur d'un coupon (que le titre y afferent ait 6t6 ou non
inscrit) sera consid6r6 comme propri6taire du titre ou du coupon.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


VENTE DE TITRE

Article 10.-La Banque Nationale de la R6publique d'Haiti, ban-
que de 1'Etat Haitien, est charge sous le contr6le du Secretaire
d'Etat des Finances, de la vente des titres ou certificates de titre
du present Emprunt et de tous arrangements a effectuer avec les
banques ou autres organizations 6trangeres aux fins de placement
de ces titres sur les marches exterieurs. Les conditions de ces
arrangements seront soumises a 1'approbation du Conseil des Se-
cr6taires d'Etat par le Secretaire d'Etat des Finances. L'inscription
des titres et certificates de titre en Haiti sera effectuee par la Banque
National de la R6publique d'Haiti et, a 1'itranger, par les organi-
sations bancaires ou autres d6sign6es A cet effect.

DETERMINATION DU POINT DE DEPART DES INTERESTS

Article 11.-La Banque Nationale de la R6publique d'Haiti ou
les organizations etrangeres pr6vues a Particle 10 ci-dessus, ins-
criront sur le titre ou le certificate de titre, la date de la vente ou
de 1'echange en regard de 1'inscription. Ils apposeront leur signa-
ture et tiendront un registre indiquant le montant et le numero des
titres et certificates de titre changes ou vendus, la date de la vente
ou de 1'echange et la mention de 1'inscription des titres ou certi-
ficats de titre.

Pour le calcul du premier paiement a titre d'interet, il sera tenu
compete du quantieme du mois oiu le titre ou le certificate de titre
aura 't' vendu ou change6. A cette fin, la Banque Nationale de Ila
R6publique d'Haiti ou les organizations prevues a l'article 10 ci-
dessus, avant remise des titres a l'acheteur, d6tacheront du dit titre
les coupons perimes et porteront. sur le coupon suivant a choir, la
date de la vente, pricisant de cette maniere le montant fractionnaire
d'int6ret auquel le porteur a droit par rapport a la date d'achat
du dit titre.

GARANTIE

Article 12.-La premiere hypoth&que don't jouit 1'Emprunt Inte-
rieur 1947 sur toutes les recettes internes et douanieres de 1'Etat
est rapportee d&s 'I'mission du present emprunt, au benefice de
l'ensemble des titres emis en conformity de Ja present loi et au
benefice des billets a ordre remis 6 la Export-Import Bank suivant
les terms de 1'article XVII de l'Accord du 6 Juillet 1949 entire la
Republique d'Haiti et la dite Banque.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


ORGANISATION ET ATTRIBUTIONS DE LA B.N.R.H.

Article 13.--Le Gouvernement de la R6publique s'engage, a partir
de la promulgation de la present loi et pendant toute la duree du
present Emprunt, a ne pas modifier le statut et les attributions ac-
tuelles de la Banque Nationale de la Republique d'Haiti, telles que
pr6vues par la loi du 12 Juillet 1947 sur l'Emprunt Interieur, no-
tamment en son article 11.

AGENCE FISCAL
Article 14.-La Banque Nationale de la R6publique d'Haiti est
irr6vocablement autoris6 a effectuer mensuellement, sur les revenues
internes et douaniers de 1'Etat, le prelvement d'un douzieme de la
valeur requise pour assurer le service des interets et de l'amortisse-
ment des titres et certificates de titres du present Emprunt.
Le Gouvernement HaYtien s'engage a effectuer les paiements a
titre d'int6ret et d'amortissement prevus dans la pr6sente loi en
temps de paix comrne en temps de guerre.

TIRAGE AU SORT
Article 15.-La Banque Nationale de 'la R6publique d'Haiti, assis-
the d'un Delgu6 du D4partement des Finances, d'un Delegue de
la Chambre de Commerce et de deux Notaires de la Capitale, proce-
dera publiquement, les 15 Avril et 15 Octobre de chaque annee, au
irage au sort d'un douzieme du nombre total des titres et certificates
de titre 6mis a fin de rachat au pair, en ce qui concern les titres de
la serie A, et d'un vingtieme des titres de la serie B.
Au dernier semestre, tous les titres et certificats de titre emis en
circulation seront rachetes au pair sans tirage au sort.
Aux 15 Mai et 15 Novembre de chaque annee, 1'amortissement
des titres et certificates sortants sera paye par la Banque Nationale
de la Republique d'Haiti contre remise des titres et certificates sor-
tants.
Passe la date du paiement semi-annuel a titre d'amortissement, les
numeros sortants des titres et certificates de titre cesseront de rap-
porter int6ret, meme s'ils ne sont pas pr6sentes pour paiement.
Les titres et certificates sortants seront immediatement performs
a fin d'annulation, rays du registre des titres et certificates de titre
en circulation, puis inciner6s au siege social de la Banque Nationale
de la R6publique d'Haiti en presence d'un D6elgu6 du D6partement
des Finances. Il en sera fait de meme des coupons d'interets pays.
Proces-verbal en sera dress et public au Moniteur.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


Cependant, la Banque Nationale de la Republique d'Haiti est au-
torisee a se servir des Fonds d'amortissement pour 1'achat sur le
march ouvert des titres et certificates de titres a' un taux ne depas-
sant pas le pair. Les titres et certificates de titre ainsi achetes seront
annules et leurs montants deduits de la valeur prevue pour l'amor-
tissement par tirage au sort.

EXONERATION D'IMPOT ET AUTRES AVANTAGES
TITRES EMPRUNT
Article 16.-Les titres, certificates de titre et coupons de l'Emprunt,
ainsi que les int6rets pays sur les certificates de titre, sont exoner6s
de tout impot ge6nralement quelconque present et a venir, notam-
ment de l'imp6t sur le revenue pour les int6rets sur ces tires.
L'impot sur le revenue sur les sources autres que celles provenant
des interets des titres et certificates de titre, pourra ete acquitted pour
les deux tiers en especes et un tiers en titres ou certificates de titre
du present Emprunt.

PAIEMENT ANTICIPE
Article 17.-Le Gouvernement Haitien aura le droit de rembour-
ser la totality des titres et certificates de titre en circulation de la
s6rie A a partir du 15 Novembre 1957 et des Titres de la Serie B,
le 15 Novembre 1959.

DESTRUCTION OU PERTE DE TITRES
Article 18.-En cas de destruction ou de perte de ititres et certi-
ficats de titre inscrits, le Gouvernement Haitien emettra un nouveau
titre ou nouveau certificate de titre. des memes teneur, montant et
date, en lieu et place de ceux d6truits ou perdus centre d6livrance,
par l'interesse, d'une garantie jugee suffisante par la Banque Na-
tionale de la Republique d'Haiti.

PUBLICATION
Article 19.-Les numeros des tires et certificates de titre sortants
en cas d'amortissement partiel, ainsi que les numeros des titres et
certificates de titre en circulation, en cas de rachat anticipe, suivant
les dispositions de l'article 17, seront portes, en Haiti, a la connais-
sance des interesses par publication au Journal Officiel et dans un
quotidien de la capital et, a l'etranger, par publication dans deux
journaux de fort tirage dans les villes oiu il existe une organisation
6trangere charge du service de 1'Emprunt.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


ARBITRAGE

Article 20.-Tout disaccord entire les porteurs ou proprietaires
inscrits de titres et certificates de titre et le Gouvernement Haitien
sera d6f6re a la decision arbitrale. Chacune des parties nommera
un arbitre, et si ces arbitres n'arrivent pas a s'entendre, ii sera de-
mand6 au Pr6sident de la Cour Internationale de Justice constitute
par la Charte des Nations Unies, de nommer un tiers-arbitre. La
decision de la majority des arbitres nommes sera sans appel et devra
t're ex6cut6e par les parties en desaccord.

TRAVAUX, UTILITE PUBLIQUE ET DEVIS
Article 21.-Le produit des titres de la s6rie B servira au finan-
cement des travaux de nature a augmenter le potential economique
et a accroitre l'6quipement du Pays.
Une liste provisioire des travaux et les devis y afferents seront
dresses par les Departements Ministeriels interesses. La rentabilite
et les conditions d'execution de ces travaux seront etudiees par une
Commission technique de 3 membres designs par le President de
la Republique et travaillant sous le haut control du Departement
de l'Economie Nationale, lequel D6partement 6tablira la liste defi-
nitive des travaux et leur priority d'ex6cution, d'accord avec le
Conseil d'Administration de la B.N.R.H.
La liste definitive comprendra les projects arret6s et leur couit
estimatif.
Une firme d'Ing6nieurs pourra etre design6e pour contr6ler ,l'ex6-
cution de ces projects conjointement avec le Departement des Tra-
vaux Publics.
A partir du 15 Mars 1955, le D6partement des Travaux Publics
soumettra au Conseil des Secr6taires d'Etat et au Corps L6gislatif
le 15 Mai de chaque annee, un rapport detaill6 sur les progres rea-
lises dans 1'execution des travaux publics don't le financement est
pr6vu par la pr6sente loi.

CLAUSE D'ABROGATION
Article 22.,-La pr6sente loi abroge toutes lois ou dispositions de
loi qui lui sont contraires et sera ex6cutee a la diligence des Secr6-
taires d'Etat des Finances et des Travaux Publics.
Fait au Senat de la R6publique, a Port-au-Prince, le 21 Octobre
1954, An 1516me. de 1'Ind6pendance.
Le President: CHARLES FOMBRUN
Les Secr6taires: W. SANSARICQ, E. JONASSAINT






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


Fait a la Chambre des Deput6s, a Port-au-Prince, le 25 Octobre
1954, An 1516me. de 1'Independance.
Le President: ADELPHIN TELSON
Les Secr6taires: L. JEAN, D. B. LAMOTHE

AU NOM DE LA REPUBLIQUE

Le President de la R6publique. ordonne que la Loi ci-dessus soit
revetue du sceau de la R6publique, imprim6e, public et ex6cutee.

Donne au Palais National, a Port-au-Prince, le 28 Octobre 1954,
An 151&me. de 1'Independance.
PAUL E. MAGLOIRE
Par le President:

Le Secretaire d'Etat des Finances et de I'Economie Nationale:
CLEMENT JUMELLE
Le Secretaire d'Etat des Travaux Publics: MAURICE PIERRE-ANTOINE
Le Secr6taire d'Etat de la Pr6sidence et du Commerce: MARCEL FOMBRUN
L- Secr6taire d'Etat de la Sant6 Publique et du Travail:
ROGER DORS.lNVILLE
Le Secr6taire d'Etat des Relations Exterieures et des Cultes:
MAUCLAIR ZEPHIRIN
Le Secr6taire d'Etat de 1'Education Nationale et de 1'Agriculture:
LEON LALEAU
Le Secr6taire d'Etat de 1'Int&rieur, de la D6fense Nationale et de la Justice:
LUC PROPHET





















Chapitre 11 du Code
BUDGET
Voir Supplement 1953, page 13










SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


LOI DU 18 OCTOBRE 1954
Abrogeant lo. la loi du 19 Juillet 1954 sur le Budget et la Comptabilit6 Pu-
blique, relative aux d6penses de l'exercice 1954-1955; 2o. la loi du 17 Juillet
1954, portant fixation des voies et moyens de l'exercice 1954-1955; 3o. remettant
en vigueur, pour l'exercice 1954-1955, la loi du 19 Septembre 1953, sur le Budget
et la Comptabilite Publique, relative aux depenses de l'exercice 1953-1954, ainsi
que la loi du 19 Septeinbre 1953, portant fixation des voies et moyens de 1953-54.
(Moniteur du Mercredi 20 Octobre 1954, No. 92)
PAUL E. MAGLOIRE
President de la R1publique

Vu les articles 57, 79, 140, 141 et 143 de la Constitution;
Vu la loi du 17 Juillet 1954 portant fixation des voies et moyens
de l'exercice 1954-1955;
Vu la Loi du 19 Juillet 1954 6tablissant les credits ouverts aux
different Departements Minist6riels pour l'exercice 1954-1955 et
fixant les principes r6gissant le Budget et la Comptabilit6 Publique;
Consid6rant que par suite des d6gats causes par le cyclone qui
s'est abattu sur la presqu'ile du Sud et le ma-vais temps qui a sevi
sur tout le territoire de la R6publique, ii y a lieu de pr6voir une
diminution du volume des recettes de 1'Etat, au course de 1'exercice
1954-1955;

Considerant que les circonstances actuelles ne permettent point
de r6clamer de la Nation un effort financier suppl6mentaire;
Consid6rant cependant que tout en respectant les obligations con-
tractuelles du Gouvernement, il imported d'etablir l'6quilibre entire
les recettes et les depenses de l'Etat, en ramenant a un niveau plus
faible les depenses pr6vues et autorisses au Budget de 1'exercice
1954-1955;

Que, a cette fin. il convient de remettre en vigueur les dispositions
de loi relatives au Budget de l'exercice 1953-1954;
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat de.s Finances;
Et apres deliberation en Conseil des Secretaires d'Etat;

A Propose:
Et le Corps L6gislatif a vote la Loi suivante:
ARTICLE ler.,-Sont et demeurent abrogees:
lo.) la Loi du 19 Juillet 1954 sur le Budget et la Comptabilite
Publique relative aux depenses de 1'exercice 1954-1955;
2o.) la Loi du 17 Juillet 1954, portant fixation des Voies et Moyens
de l'exercice 1954-1955;
Article 2.-Reprennent force et vigueur pour l'exercice 1954-1955,
ce, a partir du ler. Octobre 1954:







SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


) La Loi du 19 Septembre 1953, sur le Budget et la Compta-
SPublique relative aux c,'nreii-e de l'exercice 17-"'-1954 ainsi


Monnaic tionale

Dette Publique .................................... 7.2 ;
In, iuti., Internationales...................... 1'. .
Ouri.,; D6veloppement Economique...... 12.000.003.00
Relations Ext6rieures ............................. 5.103.615.00
Finances ......................... ................... 5.881.430.00
Economic Nationale ................................ 1.335.000.00
Com merce ............................................... 2.324.500.00
Pr6sidence ........ ....... ...... ............. 1.513.680.00
Interieur ................... ........ ..... 30.204.311.24
Sant6 Publique ....................................... 16.065.350.28
Travail ..... ....................... ............ 677.100.00
Travaux Publics ....................................... 7.586.288.40
Justice .............................................. 3.827.190.00
Agriculture ....................... .............. 3.541.400.00
Education Nationale ................................ 16.300.294.00
Cultes ...... ............... .... ...... .............. .. 1.154.614.20

TOTAL.................... ... ............ 129.196.899.12

..) La Loi du 19 Septembre 1953, portant fixation des Voies et
M yenss de l'exercice 1953-1954 decomposes comme suit:

Recettes Douanieres ................................ 87.576.000.00
Recettes Internes..................................... 33.666.000.00
Recettes Diverses ................ ............... 7.958.000.00

129.200.000.00

Article 3.-Le Secr6taire d'Etat des Finances, avec l'approbation
du Conseil des Secr6taires d'Etat et conformement a la Constitution
et aux Lois qui ne sont pas ,abrogees par la present, pourra fair
tous ajustements jug6s opportuns, a charge d'en faire rapport aux
Chambres L6gislatives a la plus prochaine Session.

Article 4..--La pr4sente Loi abroge routes lois ou dispositions de
lois qui lui sont contraires et sera executee a la diligence du Secrd-
taire d'Etat des Finances et des autres Secretaires d'Etat, ch'acun en
ce qui le concern.

Fait a la Chambre des D6putes, a Port-au-Prince, le 18 Octobre
1954, An 1516me. de l'Ind6pendance.


La President: ADELPHIN TELSON
Les Secr6taires: L. JEAN, D. LAMOTHE







SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


Donne au S6nat de la Republique, a Port-au-Prince, le 18 Octobre
1954, An 5l1me. de l'Independance.
Le President: CHARLES FOMBRUN
Les Secr6taires: W. SANSARICQ, E. JONASSAINT

AU NOM DE LA REPUBLIQUE

Le President de la R6publique ordonne que la Loi ci-dessus soit
revetue du Sceau de la Republique, imprim&e, publi6e et executee.

Donn6 au Palais National, A Port-au-Prince, le 20 Octobre 1954.
An 151eme. de l'Ind6pendance.
PAUL E. MAGLOIRE
Par le President:

Le Secr6taire d'Etat des Finances et de l'Econonie Nationale:
CLEMENT JUMELLE
Le Secr6taire d'Etat de la Pr6sidence et du Commerce: MARCEL FOMBRUN
Le Secr6taire d'Etat de 1'Interieur, de la D6fense Nationale et de la Justice:
LUC PROPHET
Le Secretaire d'Etat des Relations Ext6rieures et des Cultes:
MAUCLAIR ZEPHIRIN
Le Secretaire d'Etat de la Sant6 Publique et du Travail:
ROGER DORSWVILLE
Le Secretaire d'Etat de 1'Education Nationale et de 1'Agriculture:
LEON LALEAU
Le Secr6taire d'Etat des Travaux Publics: MAURICE PIERRE-ANTOINE























Chapitre 13 du Code
CAFE
(Voir aussi Speculation en Denrees)
Voir Supplement 1953, page 43










SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


LOI DU 28 OCTOBRE 1954
Creant une taxes provisioire sur le cafe qui sera percue t l'exportation.
Tableau annex.
(Moniteur du Jeudi 4 No m' rn I 1954, No. 98)
PAUL E. MAGLOIRE
President de la PT'n,.Ol:iiiu,"

Vu les articles 57 et 79 de la Constitution;
Vu la Loi du 18 Octobre 1954 sur le Budget et la Comptabilite
Publique;
Vu la Loi du 4 Septembre 1905 sur les Douanes et ses textes mo-
dificatifs et le tarif en vigueur relatif aux droits a l'exportation sur
le caf6;
Vu les Lois des 12 Septembre 1951, 5 Septembre 1952 sur la
creation et le fonctionnement de 1'Institut Haitien de Cr6dit Agri-
cole et Industriel (IHCAI);
Vu la Loi du 4 D6cembre 1946 sur l'Office National du Caf6 mo-.
difi6e par celle du 15 Septembre 1952;
Vu le Decret du 2 F6vrier 1942 etablissant une taxe a '1'exporta-
tion de Gdes. 5.00 sur chaque sac de 80 kilos de caf6;
Consid6rant qu'il y a lieu de retablir sur une nouvelle base la
taxe provisoire sur le caf6, afin de permettre au Gouvernement de
faire face a certaines obligations de 1'Etat, de reconstituer les plan-
tations d6truites par le cyclone et de poursuivre l'extension de la
culture de nos principles denrees de base;
Consid6rant que la necessity s'impose de r6aliser ces fins a bref
d6lai et qu'il convient, en vue de mobiliser par anticipation les
resources provenant de cette taxe, d'emettre un emprunt interieur
a court terme;
Sur le rapport des Secr6taires d'Etat des Finances, de 1'Economie
National, de 1'Agriculture, du Commerce et des Travaux Publics;
Apris deliberation en Conseil des Secretaires d'Etat;
A Propose:
E- le Corps L6gislatif a vote la Loi suivante:
Article ler.-II est cre6 une taxe provisioire sur le cafe, qui sera
pergue a 1'exportation a partir de la promulgation de la present
loi en conformity du tableau y annexed.
Par exception, la pr6sente loi creant cette taxe provisioire sera
prorog6e, en temps et lieu, par la Loi sur les Voies et Moyens pour
les Exercices 1955-56, 1956-57, 1957-58.
Article 2.,-Le produit de 1a taxe sera depose6 un compete special
a la Banque Nationale de la Republique d'Haiti et, a aucun moment,
ne sera confondu avec la masse des recettes du Gouvernement.







SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


Los i, id1 accumules a ce compete serviront en tout premier lieu
au service des interets et de l'amnortissement des Bons du Tresor
pr6vus ci-apres. Le sold sera affect par priority au paiement:
lo.-des obligations de 1'Etat envers la Banque Nationale de la
R6publique d'Haiti;
2o.-au r6tablissement des plantations d6truites par le cyclone et
a l'extension de la culture de nos principles denrees 'de base;
3o--a l'augmentation du capital de 1'Institut de Cr6dit Agricole
et Industriel, suivant decision du Conseil des Secr6taires d'Etat;
Article 3.-En vue de mobiliser, par anticipation, les fonds devant
s'accumuler dans le compete special privu il'article 2 ci-dessus, le
Gouvernement est autoris6 a n6gocier un emprunt int6rieur et a
emettre a cet effet des Bons du Tresor, au porteur, dans les condi-
tions ci-apres specifiees;
a) le montant total des Bons du Tr6sor en circulation ne pourra a
aucun moment depasser Gdes. 15.000.000 ou S3.000.000 U. S. cy et ces
bons seront 6mis au pair.
b) l'6cheance des bons sera de six ou de neuf (9) mois. Le Itaux
d'inter&t ne pourra d6passer 5'1 l'an et cet in't6ret sera payable tri-
mestriellement. Les bons seront signs par le Secretaire d'Etat des
Finances et contresignes par 'le Directeur 'Geniral de la Banque
National de la R6publique d'Haiti en sa quality d'Agent Fiscal de
l'6mission. La formule, 'le montant et les denominations en gourdes
ou en dollars de l'emission seront .arretes par le Conseil d'Adminis-
tration de la BNRH, d'accord avec le Secretaire d'Etat des Finances.
c) le remboursement des bons de chaque mission particuli6re se
fera au moyen des fonds accumul6s a cette fin dans le compete sp6-
cial.
d) Miles int6rets rapport6s par ces bons seront exempts de l'impot
sur le revenue;
e) les bons pourront dans un d6lai d'un mois avant leur date
d'6ch6ance, s'il s'agit de bons a ech6ance de 6 mois, et de 2 mois pour
ceux a 6ch6ance de 9 mois, accepts en paiement des droits de
douane jusqu'a concurrence de 20% du montant 'de tout bordereau
y aff6rent.
f) les bons pourront etre accepts dans les memes conditions, en
paiement de Il'imp6t sur le revenue, toujours jusqu'a concurrence de
20' du montant di;
g) la Banque Nationale de la R6publique d'Haiti est autorisbe
dans la measure ou ]e Conseil d'Administration estimera qu'y a lieu
de le faire, A accepter les Bons du Tresor en garantie des prets con-
sentis par elle, dans une proportion que le Cor.seil determinera.





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


Article 4.-Dans le cas oi il y aurait dans le compete Special des
fonds accumul6s non imm6diatement utilisables, le Secretaire d'Etat
des Finances, avec l'approbation du Conseil des Secr6taires d'Etat,
pourra employer une parties de ces fonds a 1'achat des Bons du
Tr6sor a marched ouvert. avec le droit de les revendre de la meme
maniere.

En vue de faciliter ces transactions a march ouvert concer:nant
les Bons du Tr6sor, il pourra etre 6tabli i Port-au-Prince une Bourse
des Valeurs.

Dans ce cas, les status de la Bourse front l'objet d'un Arret6 du
President de la R6publique pris sur le rapport du Secretaire d'Etat
des Finances et 1'avis du Conseil d'Administration de la Banque Na-
tionale de la Republique d'Haiti.

Outre les transactions sur les Bons du Tresor, et autres titres et
valeurs, il pourra 6tre effectu6 a la Bourse toutes operations rela-
tives a la vente et a l'achat des denrees produites dans le pays pour
'exportation ou pour la consommation locale; il pourra etre effectue
6galement toutes operations relatives aux marchandises en warrant,
aux marchandises en d6p6t dans les douanes de la Republique ou
en stock dans les magasins.

Article 5.-La present loi abroge toutes lois ou dispositions de
lois, tous decrets, decrets-lois ou dispositions de d6crets et de d6-
crets-lois qui lui sont contraires, et scra publi6e et ex6cutee a la
diligence du Secretaire d'Etat des Finances.

Fait au S6nat de la R6publique, a Port-au-Prince. le 25 Octobre
1954, An 1516me. de l'Independance.
Le President: CHARLES FOMIBRUN
Les Secr6taires: W. SANSARICQ, E. JONASSAINT

Fait h la Chambre des Deputes, A Port-au-Prince. le 28 Octobre
1954, An 151eme. de 1'Ind6pendance.

Le President: ADELPHIN TELSON
Les Secr6taires: LUC JEAN, DULY B. L kVIOTHF


AU NOM DE LA REPUBLIQUE

Le President de la Republique ordonne que la Loi ci-dessus soit
revetue du Sceau de la Republique, imprimee, public et executee.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


Donn6 au Palais National, a Port-au-Prince, le 29 Octobre 1954,
An 151imne. de 1'Ind6pendance.
PAUL E. MAGLOIRE
Par le Pr6sident:

Le Secrdtaire d'Etat des Finances et de l'Economie Nationale:
CLEMENT JUMELLE

Le Secr6taire d'Etat de la Pr6sidence et du Commerce: MARCEL FOMBRUN

Le Secr6taire d'Etat des Relations Ext6rieures et des Cultes:
MAUCLAIR ZEPHIRIN

Le Secr6taire d'Etat de 1'Interieur, de la D6fense Nationale et de la Justice:
LUC PROPHET

Le Secr6taire d'Etat de l'Education Nationale et de 1lAgriculture:
LEON LALEAU

Le Secr6taire d'Etat de la Sant6 Publique et du Travail:
ROGER DORS1NVILIB

Le Secr6taire d'Etat des Travaux Publics: MAURICE PIERRE-ANTOINE


TAXE SPECIAL SUR LE CAFE
A PRELEVER SUR LE PRIX FOB iDU CAFE
PAR SAC DE 80 KILOS


PRIX FOB
Par 50 Kgs.
4An


$ : ............... ......... ..................




S45 .......... ............. ..............




$ 50 ............. ..............




$ 55 ............... .. ........ .........






60 ................. ... ........... ..


PRIX DU SAC TAXE IPROVISOIRE
de 80 Kgs. Exceptionnelle


320
330
340
350
360
370
380
390
400
408
416
424
432
440
448
450
464
472
480


Gde. 50%
sur tout exc6dent de
G. 320.00 A G. 400.00





12.50';
sur tout exc6dent a
partir de G. 400.00


'''



'''''''




















Chapitre 33 du Code
IMMATRICULATION DES VEHICLES
ET PERMIS DE CONDUIRE
Voir Supplement 1953, page 133








SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


ARRETE DU 9 JUILLET 1954
Etablissant de nouveaux reglements sur la circulation des v6hicules.
(Moniteur du Lundi 13 Sept. 1954, No. 79.--Reproduction)

LE CONSEIL DES SECRETAIREIS D'ETAT

Vu l'article 79 de la Constitution;
Vu 1'article 28 de la Loi du 19 Septembre 1953, r6glementant le
mode d'enregistrement et de circulation des v6hicules;
Vu la Loi du 15 Septembre 1953, concernant le Service d'Inspec-
tion des vehicules;
Vu le D6cret-loi du 10 Octobre 1939, concernant les patentes des
chauffeurs et cochers d'automobiles, de camions, tracteurs, etc...
Vu le Decret-loi du 23 Septembre 1935, 6tablissant un am'rnage-
ment nouveau des recettes des Communes;
Consid6rant le Developpement intensif et toujours croissant du
transport automobile dans la Republique;
Considerant le rythme 'acckeler auquel se multiplient dans le
pays les v6hicules de toutes sortes;
Considerant qu'il imported de concilier cet etat de choses avec
1'obligation ou se trouve 1'Etat de prot6ger la vie des usagers de la
voie publique et d'assurer la security des innombrables pistons qLi
parcourent les rues;
Consid6rant qu'il convient, par consequent, de reviser les regle-
ments qui conditionnent la circulation des vehicules et d'apporter
des solutions adequates aux divers problemes qu'elle souleve;
Sur le rapport des Secretaires d'Etat de 1'Int&rieur et de la Jus-
tice;
Et de l'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat;

Arrete:
Article ler,-La voie publique s'entend des voies de toutes sortes
et de toutes dimensions, qui sont ouvertes a la circulation g6enrale
a travers tout le territoire national, tant en montagne qu'en plaine
ou sur le littoral; dans les plus importantes agglomerations comme
dans les plus modestes.
Article 2.-La voie publique appartient A 1'Etat et toute personnel
a le droit de s'en servir, sans nuire aux autres ni les gener, confor-
mement aux Lois et Reglements sur la Circulation.
Article 3.-a) La voie publique sert a 1'homme pour se transpor-
ter ou pour transporter d'autres hommes ou du fret d'un point A
un autre du territoire. A ces fins, l'homme se deplace par ses pro-
pres moyens, c'est-a-dire A pied; ou il se sert d'un animal, c'est-A-
dire A dos d'animal ou il se sert d'un vehicule.





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


b) Sur la voie publique circulent done: pistons, animaux et v6-


e) Le v4hicule est tout engin qui se d6place par traction animal,
a bras ou a pedales ou propuls6 par un moteur.
Article 4.-a) La voie publique qui relie villes et agglomerations
quelconques prend le nom de route.

b) La voie publique, dans les villes, bourgs et villages prend les
noms de rue, boulevard, avenue, place, ruelle et impasse.
Article 5.-La route, rue, avenue ou boulevard comprend gene-
ralement:

1. La chauss&e: qui est cette parties de la voie faite en macadam,
terre, b6ton, ou asphalt et destinee a la circulation des v6hicules
et animaux. La chauss6e est partag6e sur toute sa longueur par
une ligne m6diane: 1'axe de la route, qui la divise sur toute sa
longueur en deux parties 6gales et parallelel. Cette ligne m6diane
g6n'ralement imaginaire est parfois peinte c clout6e.
2.-Le caniveau: qui est cette parties en d6clive qui borde la
cha.usse pour faciliter F'6coulement des eaux.
3.--L, trottoir: qui se trouve au-de'l du caniveau et qui est re-
serv6 exclusivement aux pistons.
Article 6.-La voie publique est compose d'un r6seau d'artere de
dimensions variees qui aboutissent les unes aux autres en des en-
droits qu'on appelle: crois6e de chemins, jonction ou carrefour. Il y
a done des voies pincipales. des voies t,'ansversales et des voices a
grande circulation.
Une rue est principal par rapport a routes celles qui y aboutis-
sent. Elle est ou devient transversale au point oit elle-meme aboutit
a une autre rue. Elle est > quand elle est
design6e telle par la Police.

Article 7.-Pour leur commodity et leur security commune, il est
fait obligation aux usagers de la voie publique dans les villes et
agglomerations comme sur la route d'observer strictement les pr6-
sents ihlemnenii don't toute violation constitute une infraction pr6-
vue et punie par la Loi.
Article 8.-a) En certain cas laiss6s a l'appreciation de la Police
le permis de conduire d'un chauffeur pourra etre suspendu pour
une p&riode allant de cinq jours a un an; le permis pourra etre re-
trait6. Dans ce dernier cas, l'autorit6 comp6tente en sera avisee.
b) Cette sanction n'exclura pas le paiement de l'amende encourue.





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


Article 9.-a) Pour la commodity et la security de tous les usagers
de la voie publique, il est interdit de jeter, de poser momentanement
ou d'abandonner sur la voie publique, des mat6riaux de construc-
tion ou autres objets de quelque forme que ce soit.
N6anmoins, en ce qui concern les materiaux de construction, si
1'6tat 'des lieux ne permet pas de les introduire a l'int6rieur de la
propriety, une autorisation speciale devra etre obtenue de la Police,
avant de les entreposer sur la voie publique. Dans ce cas. ces mat6-
riaux seront encadres de planches et des la tombie de la nuit,
6claires par un feu rouge et ils devront en outre, etre enleves jus-
qu'aux derniers r6sidus, dans les vingt-quatre heu:es de l'achlve-
ment des travaux ou 'l'expiration du d6lai qui avait ete accord
ou inmm~diatement A la premiere requisition de la Police faite en
cas d'urgence.
b) Toute infraction a cet article entrainera pour son auteur une
amende de Cinquante Gourdes et en cas de non paiement un em-
prisonnement de dix jours.
Article 10.-a) Pour la commodity et la security du pieton, per-
sonne n'a le droit d'obstruer par des 6talages ou des objets de
quelque nature que ce soit les trottoirs ou galleries qui servent ex-
clusivement au passage des pistons.

b) Toute infraction A cet article entrainera pour son auteur une
amende de Quinze Gourdes et en cas de non-paiement un empri-
sonnement de Cinq jours.
Article 11.-a) Il est fait obligation a toute le monde de res-
pecter l'integrite de la voie publique dans son sol, dans ses amena-
gements, boi -f pl;er,'es; de ,i -alis.r!'oln etc... de n'y rien faire qui
la degrade mnie partiellement ou lg6erement et de n'y laisser tom-
ber aucune substance sale, nocive ou glissante.

b) Toute infraction a cet article entrainera pour son auteur une
amende de Quinze Gourdes et en cas de non-paiement un empri-
sonnement de Cinq Jours.
Article 12.-a) Aucun usager de la voie publique ne devra y
circuler sans etre muni d'une ;.:; d'identit6 cu'il sera b,:'". d'exhi-
ber a toute requisition d'un agent de la Police, sauf les exceptions
rLiues par la Loi.
Pour le pieton cette piece ne sera que sa carte d'identite; pour le
conducteur d'animaux ce sera sa carte d'identite et la piece d'iden-
tit6 de l'animal qu'il monte ou qu'il conduit; s'il conduit plusieurs





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


animaux la pibce d'identit6 de chacun d'eux; pour le conducteur
de vehicle a traction animal son permits de conduire si la Loi lui
en fait obligation ou sa carte d'identite; pour le conducteur de ve-
hicule a moteur son permis de conduire si la Loi lui en fait obliga-
tion et la carte d'immatriculation du vehicule.
b) Toute infraction a cet article entrainera pour son auteur une
amende de Cinq Gourdes et en cas de non-paiement un emprisonne-
ment de trois jours, a 1'exception des conducteurs de v6hicules a
moteur qui sont reglement6s par le chapitre VIII article 73, para-
graphes a et b et sous paragraphes 1, 2 et 3.

CHAPITRE II
DU CHEF DE LA POLICE

Article 13.-C'est au Chef de la Police qu'il income de veiller a
la strict execution de la Loi sur la circulation et a celle des presents
R&glements.
Article 14.-Le Chef de la Police est a Port-au-Prince le Com-
mandant du D6partement de la Police, A. d'H., il est dans les autres
villes les Commandants de District ou de sousJDistrict de 1'Arm~e
d'Haiti. Dans certaines villes, un chef de Police est specialement
d6sign6 par le Chef d'Etat-Major de 1'Armee d'Haiti.
Article 15.-Pour la commodity et la security des usagers de la
voie publique, le maintien de l'ordre et de la paix, le chef de Police
peut interdire la circulation dans telles voies ou parties de la voie
ou prendre toute measure jugee utile et urgente, par example: en
cas d'incendie, d'accidents, de cataclysme ou tout autre 6venement
provoquant ou susceptible de provoquer un rassemblement, augmen-
tation de la circulation, obstruction ou toute autre perturbation pou-
vant entraver la circulation, et la rendre dangereuse.
Toute personnel qui, sans l'autorisation de la Police, s'introduira
dans 1'espace de la voie oi la circulation est interceptee, ou qui,
d'une fagon quelconque contrariera les dispositions prises, sera
possible d'une amende de Cinquante Gourdes et en cas de non
paiement d'un emprisonnement de Dix jours.
Article 16.,-Les chefs de Police sont autorises a augmenter ou A
diminuer la vitesse des vehicules, dans leur juridiction, avec 1'ap-
probation de l'autorit6 competente, ces limits de vitesse seront in-
diqu6es par des signaux convenables places dans les banlieues des
villes ou agglomerations.
Article 17.-Les chefs de Police designeront les voies a sens uni-
que et les voies a grande circulation dans les villes de leur jurisdiction
avec l'approbation de l'autorite comp6tente.





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


Article 18.-a) Les chefs de Police pourront designer les lieux
de stationnement pour voitures publiques (transport en commun).
Dans ce cas le stationnement comprendra un space de vingt pieds
au moins le long de la voie afin de faciliter, a l'arriv6e et au depart
des voitures, 1'embarquement et le d6barquement des passagers.
Les endroits oI le stationnement est interdit, seront indiqu6s par
des enseignes et par des marques peintes en jaune sur la chauss6e
en bordure de la voie ou en bordure des trottoirs 1l o i il y en a.
b) Les endroits r6serv6s aux autobus, voitures et camionnettes
publiques (transport en commun) seront indiques par des enseignes
et des petites bandes verticales peintes en jaune et noir sur la chaus-
see en bordure de la voie ou en bordure du trottoir la o0i il y en a.
Article 19.-a) Aucune f&te foraine, epreuve sportive, manifesta-
tion queloonque, corporative ou autre susceptible d'occasionner un
embarras de la voie publique, de gener ou restreindre la circulation
normal ne pourra avoir lieu suxr la chaussee ou sur les trottoirs et
sur la voie publique en g6n6ral sans autorisation du chef de Police.
b) Toute personnel qui ne se sera pas conformed aux dispositions
de cet article sera possible d'une amende de Vingt Cinq Gourdes et
en cas de non paiement d'un emprisonnement de Huit jours.
Article 20.-En cas de faute grave ou de violations r6p6t6es de la
Loi et des reglements qu'elle prescrit le permis de conduire du
chauffeur ou conducteur pourra etre enlev6 et meme annule par le
Chef de Police. (Article 33 de la Loi du 19 Septembre 1953).
Article 21.-a) Le Chef de Police pourra, apr&s inspections et
rapports des Services comp6tents, d6clarer <> toute
voiture circulant sur la voie publique dans des conditions d'ins6cu-
rit6. de malpropret6 ou de d1labrement.
b) Le propri6taire de toute voiture, circulant dans cet 6tat, sera
possible d'une amende de Cinquante Gourdes et en cas de non paie-
ment d'un emprisonnement de dix jours. En outre, les plaques d'im-
matriculation seront enlev6es de la voiture qui sera conduite a un
garage par la Police et aux frais du propri6taire. Il demeure entendu
que la Police n'aura aucune responsabilit6 des dommages qui pour-
ront etre causAs au course du trajet.
Article 22.-a) Pour r6glementer et faciliter le service de la cir-
culation et pour la protection des personnel, les Chefs de Police sont
autoris6s a faire usage d'enseignes de circulation, ktancons, signaux
lumineux, sur tous les points de la voie publique oih c'est n6cessaire
et des bandes peintes ou cloutees a intervalle r6gulier sur la chaus-
see.





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


b) Celui qui d6ib6r6ment d6place ou ildt'iui-re en tout ou en
parties ces enseignes, etc.... sera possible d'une amende do Soixante-
Quinze Gourdes et en cas de non paiement d'un emprisonnement de
Quinze jours.
Article 23.-a) Aucune voiture ne sera admise a la circulation si
elle ne remplit les conditions requises par la Loi et les riglements.
b) Le propri6taire en fera la demand d'immatriculation par ecrit.
au Chef de Police. Il soumettra les pieces 6tablissant sa propriety et
comportant la description de la voiture (No. du moteur, No. de Serie,
la marque, le module de la voiture et tous autres renseignements
juges nacessaires). La voiture sera ensuite conduite au Service
d'Inspection des vehicules pour etre inspectee.
c) Si la voiture est achetee directement de l'6tranger ou d'un
membre d'une organisation jouissant de la Franchise Douaniere,
I'acqu6reur devra presenter, outre les pieces mentionnees A l'alinea
precedent, un certificate de la Douane ou le bordereau attestant l'ac-
quittement des Taxes douanieres. (Article 2 de la Loi du 19 Sep-
tembre 1953).
d) En cas de vente, d'alienation sous une forme quelconque d'une-
voiture, le propri6taire est tenu d'en aviser par ecrit et dans le
plus bref d6lai le Bureau de la Police et de lui indiquer le nom et
l'adresse de celui a qui la vente ou 'l'alienation a e6t consentie, ainsi
que la date de l'op6ration. Ce dernier se pr6sentera immediatement
et en personnel au Bureau de la Police aux fins d'obtenir les trans-
ferts. (Article 4 de la Loi du 19 Septembre 1953).
e) Toute personnel qui ne se sera pas conform6e aux dispositions
du present article, sera possible d'une amended de Vingt Cinq Gour-
des et en cas de non paiement d'un emprisonnement de 8 jours.

CHAPITRE III
DU PIETON

Article 24.--Le pi6ton est celui qui circle A pied sur la voie pu-
blique.
Article 25.-A) Dans toutes les voices publiques ou il y a des trot-
toirs, le pidton seul peut et doit les utiliser. I11 ne peut abandonner
le trottoir c.ie pour traverser d'un c6t6 de la voie a l'autre. Pour
effectuer la traverse il doit:
lo.) S'il y a un systmme lumineux de signalisation s'arreter et ne
passer que quand le feu vert apparait en face de lui.
2o.) S'il y a un passage reserve aux pistons il devra suivre ce
passage. (Les passages reserves aux pistons sont ge6nrale-
ment places aux carrefours).





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


30.) S'il n'y a ni signalis.ation, ni passage reserve aux pistons, il
devra bien regarder a droite et a gauche et se rendre compete
que la traversee est ainsi sans danger pour lui. Il ne devra
traverser que par le cheminn le plus couit d'un bord a 1'autre,
c'est-a-dire perpendiculairement a l'axe de la route, et ce,
le plus vite possible.
B) Toute personnel qui, d6lib6r6ment, n'observe pas ces principles
sera possible d'une amende de Cinq Gourdes et en cas de non paie-
ment d'un emprisonnement de trois jours.
C) De toute fagon, le contrevenant qui, n'ayant pas observe ces
conditions, est renvers6, heurt6 ou frole par un vehicule, endo-sera
la resuonsabilit6 de accident.
Article 26,-Dans les voies non pourvues de trottoir, le pi6ton doit
de fagon constant, marcher sur son extreme gauche de maniere a
avoir en face les vehicules venant en direction opposee dans les voiew
a double sens et garder egalement la gauche dans les voies a sens
-unique. Pour traverse, il suivra les prescriptions de l'article pr6-
cedent.
Article 27.-D'une fagon g6n6rale, il est interdit aux pistons de
s'assembler au milieu de la rue ou route et d'obstruer ainsi la cir-
culation, il leur est interdit de lire ou d'6crire en merchant sur la
voie publique ou de se livrer a toutes occupations qui pourraient le
distraire et a tous actes contraires a la prudence, tel que s'arrater
au milieu de la voie pour allumer une cigarette, de marcher plus
de deux sur une voie 6troite. Il est recommande aux infirmes,
aveugles et sourds etc..., de se faire accompagner, surtout au mo-
ment de traverser la voie.
Article 28.-Le piston poussant une brouette ou tout autre engine
analogue devra prendre, d'une faqon constant sa droite le plus que
possible. En aucun cas, il ne pourra charger 1'engin qu'il tire ou
qu'il pousse d'un poids visiblement trop lourd ou d'articles depas-
.sant d6mesurement son gabarit.
Article 29.-Tout pi6ton doit, sans ces.e, se souvenir que sur la
.h;u-s e, il est expose aux accidents et met souvent les conducteurs
en peril grave. Il doit partant strictement observer les dispositions
du present chapitre.

CHAPITRE IV
DU CAVALIER
Article 30.-Le cavalier est 1'usager de la voie publique qui va i
dos d'animal. Tout cavalier est soumis aux obligations generales






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


des pitLsenits reglements. I1 est dispense de plaque, d'appareils aver-
tisseurs et de dispositif d'eclairage comme dit au chapitre des ve-
hicules.
Article 31.-Toutefois si plusieurs cavaliers voyagent en group,
la nuit l'un d'eux au moins doit obligatoirement porter un fanal
allum6 et ils ne pourront pas circuler a plus de deux de front, sur
la chauss6e.
Article 32.-Tout anim-al circulant sur la voie publique devra
avoir un conducteur. Les animaux allant en group devront pren-
dre l'extreme gauche de la chauss6e et ne pourront pas etre men6s
par plus de deux de front. Ils devront etre maintenus avec des
liens solides et places en colonne.
Article 33.-S'agissant d'anim'aux indompt6s, un conducteur ne
pourra pas conduire plus d'une bete a la fois.
Article 34.-Le conducteur devra se tenir a port6e des animaux
et le plus pros possible, afin d'empecher tout cart brusque vers le
milieu de la chaussee.
Article 35.-Sans prejudice des dispositions du Code Penal con-
cernant les anim'aux, il est d6fendu de les attacher le long de la
voie publique.
Article 36.-Toute violation de l'un des articles de ce chapitre
entrainera pour son auteur une amende de Quinze Gourdes et en
cas de non paiement un emprisonnement de cinq jours.


CHAPITRE V
DU CYCLE, DE LA BICYCLETTE A PEDALIER OU A MOTEUR,
DES TRIPORTEURS ET VEHICLES ANALOGUES
ET DES MOTOCYCLETTES

Article 37.-L'usage des bicyolettes a p6dalier ne comporte ni
limited d'Age, ni permis de conduire.
Article 38.-Tout cycle doit porter une plaque m6tallique ayant
un num6ro que d6livrera la Police, apres son inspection et son
immatriculation et paiement au Bureau des Contributions de la
taxe pr6vue par la Loi.
Article 39.-a) Tout cycle doit etre muni d'un appareil avertis-
seur, constitu6 par un timbre a note aigu6 ou un grelot don't le son
puisse etre entendu a vingt cinq m&tres au moins. L'emploi de tout
autre signal sonore est interdit. En outre, il doit etre muni de
freins en bon 6tat, d'un phare a lumiere blanche qui sera allum6
d~s qu'il commence a faire nuit jusqu'au retour du jour, d'une





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


plaque phosphorescente de couleur rouge places a l'arri&re. Le
phare doit 6tre fix6 a l'avant. L'usage des torches electriques dites
tenus a la main est interdit.
b) Toute personnel coupable de violation des dispositions de cet
article sera punie d'une amende de Cinq Gourdes et en cas de non
paiement d'un emprisonnement de trois jours.
Article 40.-a) Aucune bicyclette construite pour l'usage d'une
personnel ne devra transporter plus d'une personnel dans les rues ou
sur la voie publique.
b) Il est interdit de transporter sur une bicyclette un colis de
dimension anormale qui pourrait en compromettre la stability et la
direction.
c) Toute violation aux dispositions de cet article entrainera pour
le coupable une amende de Quinze Gourdes et en cas de non paie-
ment un emprisonnement de Cinq jours.
Article 41.-a) Il est interdit A un cycliste de se faire remorquer
par un vehicle ou de s'y accrocher.
b) Il est interdit aux cyclistes de circuler sur un trottoir, une
allee reserve aux pistons ou dans un pare d'enfants.
c) I1 est interdit aux cyclistes de se livrer a toute exhibition sur
la voie publique sans une autorisation special et dans des circons-
tances d6termin6es.
d) Il est interdit aux cyclistes de se livrer a des competitions sur
la voie publique ou d'y circuler a une vitesse exag~ere ne leur
laissant pas le contr6le de la machine.
e) Il est interdit aux cyclistes de passer a travers un cort&ge ou
de trouble de quelque maniere que ce soit la discipline de ce cor-
tege.
f) Toute violation de l'un des paragraphes de cet article entrai-
nera pour le coupable une amende de Quinze Gourdes et en cas de
non paiement un emprisonnement de Cinq jours.
Article 42.-A) Il est interdit a un cyclist de coucher sa machine
sur la voie publique. Il est tol6re qu'une bicyclette a pedalier ou
a moteur soit mise en stationnement debout dans le caniveau, ap-
puy6e sur une pedale, aucun autre v6hicule ne pourra se mettre
en stationnement a cot6.
B) Toute personnel coupable de violation de cet article sera
possible d'une amende de Dix Gourdes et en cas de non paiement
d'un emprisonnement de trois jours.
Article 43.--A) Le cycliste se servira de la voie publique en gar-
dant toujours sa droite.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


L) Outre ce qui est specialement dit a ce chapitre le cycliste est
soumis aux obligations g6nerales des presents r6glements.
Article 44.-a) En cas de contravention, la bicyclette sera con-
l.jLue et amen6e au poste de Police le plus proche. Une fiche de
contravention portant le num6ro de la plaque, le numero de serie,
la marque de la bicyclette et la liste des accessoires, s'il y en a, sera
premise au contrevenant qui devra se presenter au Bureau de la
Police dans un d6lai de 24 heures.
b) Si a l'expiration de ce d6lai aucune reclamation n'est produite,
un avis sera public par la Police, invitant le proprietaire du vehicule
a venir le rcclamer dans les trois mois qui suivront l'avis. Passe ce
dilai, la bicyclette sera achemin6e a 1'Administration G6nerale des
Contributions pour etre vendue a la cri6e publique, conformement
h la Loi.

BICYCLETTES A MOTEUR ET MOTOCYCLETTES
Article 45.-a) Les rggles ci-dessus et celles qui suivent, sont
applicables aux bicyclettes a moteur et aux motocyclettes qui doi-
vent etre munies d'un avertisseur, de freins en parfait 6tat, d'un
phare a lumiere blanche rayonnante a l'avant et d'un feu rouge
a 1'arriere. Ces feux seront allum6s des la chute du jour.
b) La motocyclette munie d'un side-car, outre les feux plus haut
requis, devra porter un feu blanc non rayonnant sur le garde-
boue du side-car.
c) La plaque d'immatriculation doit etre eclairbe par un feu
blanc.
d) En aucun cas 1'usage d'un feu eblouissant n'est admis.
Article 46.-Les conducteurs de motocyclettes pourvues ou non
de side-car, sont soumis aux obligations g6nerales des chauffeurs
de v6hicules a moteur et en cas de contravention seront passibles
des rmmes peines.
Article 47.-Le conducteur d'une bicyclette a moteur ou d'une
motocyclette devra pour circuler etre muni d'un permis de con-
duire que lui d6livrera le Bureau de la Police.
Article 48.-Les motocyclettes seront munies d'un mecanisme
permettant l'6chappement des Gaz sans trop de bruit.

CHAPITRE VI
Article 49.-Les dispositions g6n6rales des reglerments, en ce
qui les concern, sont applicables aux v6hicules a traction animal.
Article 50.-a) Tout cabrouet tire par une ou plusieurs betes de
trait doit avoir un conducteur et un valet. Ce dernier se tiendra
a la tete de 1'attelage sur 1'animal qui est a 1'avant gauche.





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


b) En outre seront design6es par la Police les rues par ouh doit
circuler dans les villes cette eat6gorie de voiture.
c) Outre les phares exig6s, le valet allant a pied ou mont6 sur
l'animal plac6 a l'avant gauche portera une lanterne allum&e des
la chute du jour. Ces dispositions sont inutiles sur les chemins vi-
cinaux ou il n'y a pas de circulation.
d) Tout v6hicule a traction animal, devra etre muni de deux
lanterns allum6es d&s la chute du jour. Ces lanternes devront
etre places de part et d'autre du vehicule et de facon a etre visi-
bles de 1'avant et de 1'arri&re.
e) Le Chef de la Police pourra interdire dans les villes ou ag-
glom6rations l'acces de certaines rues aux charrettes, brouettes,
etc..., quand cela s'av&rera n6cessaire.
f) Toute violation de 1'un des paragraphes de cet article entrainera
pour le coupable une amende de Cinq Gourdes et en cas de non
paiement un emprisonnement de trois jours.
Concernant les charrettes A bras et les v6hicules a traction ani-
male (voir la Loi du 29 Aout 1952, publi6e dans le Moniteur du
23 Septembre 1952, au No. 86) sanction: Cinq a Cinquante Gourdes
d'amende ou 5 a 30 jours d'emprisonnement ou les deux a la fois.


CHAPITRE VII
VEHICLES A MOTEUR VOITURES AUTOMOBILES
CAMIONNFTTFS ET CA?'T!ONS
Article 51.-Le terme voiture employ dans ces reglements si-
gnifie tous les v6hicules A moteur, pourvus d'un dispositif m6cani-
que de propulsion, leur permettant de fonctionner par leurs propres
moyens: automobile, camion, ,o...: -. ,'IL': tous lsc v6hicules a t:ac-
tion animal: Buggys. buss, tombereau, cabrouet. I1 s'applique ega-
lement a la bicyclctte, tri'ii..le!te, brouette. en general a tous les
v6hicules destines au transport par terre et sur les voies publiques.
(Voir art. ler. de la Loi sur la circulation).
Article 52.-a) Toute voiture doit etre munie de roues bien prote-
gees de fagon a ne pas abinc la voie publique. Les roues des
voitures, automobiles, camions et g6neralement de tout v6hicule
servant au transport des personnel ou marchandises ainsi que les
roues de leurs remorques seront munies de bandages pneum'atiques.
Les roues de toutes autres voitures devront, a leur surface de
contact avec la chauss6e, ne presenter aucune arrete vive, aucune
saillie sur leur surface de roulement pouvant d6teriorer la voie
publique.





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


b) Toute voiture don't le roulement ne remplit pas les conditions
ci-dessus ne sera pas admise a circuler sur la voie publique, a
moins qu'elle ne soit munie de patin ou de tout autre system de
protection pour la voie publique. Cette disposition s'applique sur-
tout aux tracteurs, buldozers et tous autres vehicules destin6s aux
travaux des routes et a la motoculture.
c) Les chaines ordinaires contre le derapage pourront etre utili-
s6es sur les routes d6tremp6es.
d) Tout contrevenant a f'un des paragraphes de cet article sera
possible d'une amende de Soixante Quinze Gourdes et en cas de
non paiement d'un emprisonnement de Quinze jours.

ECLAIRAGE SIGNALISATION

Article 53.-a) Toute voiture doit etre pourvue d'un syst&me d'#-
clairage actionnant lo.) deux phares a lumi&re blanche, rayonnante
places le plus possible aux extr6mites avant gauche et droite; 2o.)
d'un feu rouge place 1'arri&re et a gauche, mais d'une intensity
lumineuse suffisante pour etre perque a Cent metres au moins, par
temps clair; 3o.) d'un feu blanc place a l'arriere de facon a eclairer
la plaque d'immatriculation et la rendre visible a vingt cinq mntres
environ, par temps clair.
b) Des la chute du jour, toute voiture en march doit avoir tous
ses feux allumns p.i:rme'tant d'cclairer efficacement la route a l'a-
vant sur une distance de Cent m&tres environ. La voiture en arret
doit avoir bien visible du c6t6 gauche un feu blanc non rayonnant
a l'avant, et un feu rouge a l'arri&re, ccs feux sont dits < stationnement>. Par exception quand une voiture arretee sur la
voie publique est 6clairee par une lumi&re quelconque qui la rend
visible pour d'autres voitures en march, 'les lumieres de stationne-
ment ne sont pas exigibles.
c) Les Camions et autres vehicules lourds doivenst etre pourvus
outre les feux reglementaires plus haut requis, de deux petites
lampes reflechissantes de couleur avant et en haut de la carrosserie, et de deux autres du meme type.
mais de couleur <, placee aux extr6mites arrieres et en bas
de la carrosserie. Ces feux doivent etre bien apparent de facon a
permettre d'appr6cier nettement les dimensions du v6hicule au mo-
ment d'un croisement ou d'un depassement. Ils doivent etre main-
tenus dans un 6tat de proprete parfaite.
d) Les remorques doivent etre munies d'un feu rouge a l'arriere
et du c6t6 gauche.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


e) Le system d'6clairage devra permettre au chauffeur de se
servir de trois categories de lumiere: Grande, petite et de lumieres
dites <.
f) Pour les petites lumieres, les phares doivent etre ajustes de
fagon qu'aucune portion de rayon principal de lumie:e ne frappe
le sol a plus de vingt metres devant le v6hicule.
g) Toute infraction a l'une des clauses de cet article entrainera
pour 1'auteur une amende de Vingt Cinq Gourdes et en cas de non
paiement un emprisonnement de huit jours.
Article 54.-a) L'usage des grandes lumieres est interdit dans
les 'limites des villes et des agglomerations. Sur les routes, les
chauffeurs peuvent utiliser les grandes lumieres, a charge par eux
de passer les petites lumieres au moment oui deux voitures se croi-
sent.
b) Toute infraction a cet article entrainera pour son auteur une
amende de Cinquante Gourdes et en cas de non paiement un em-
prisonnement de dix jours.

FREINS
Article 55.-a) Toute voiture doit &tre munie de deux systemes
de freinage qui agissent ind6pendamment l'un de l'autre: l'un A
bras dit frein de secours l'autre a pied.
b) Les freins a pied doivent agir simultanement sur les quatre
roues; les deux systems doivent etre a action rapide et suffisam-
ment puissants pour arrkter et inmmobiliser le vehicule sur *les plus
fortes declivites. Ces freins doivent toujours etre en excellent etat
de fonctionnement.
c) Le chauffeur ou conducteur surprise, conduisant une voiture
avant des freins en mauvais tatt de fonctionnement sera puni d'une
amende de soixante quinze gourdes et en cas de non paiement d'un
emprisonnement de quinze jours.

AVERTISSEUR SONORE
Article 56.-a) Toute voiture doit etre pourvue d'un appareil
sonore susceptible d'etre entendu a environ vingt cinq metres et qui
lui sert d'avertisseur.
b) L'usage de cet avertisseur dans les villes, bourgs ou simple-
ment dans les agglomerations, devra Otre assez modern pour ne pas
incommoder les habitants, ni effrayer les animaux.
c) Il est interdit au chauffeur ou conducteur de faire resonner
son avertisseur dans les quarters cormnerciaux, dans les zones dites
(Bureaux Publics, Ecoles. Hopitaux, Cliniques,
etc.) et la nuit dans les zones de residence.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


II ne sera admis come :;v: ris -ur.; des trompes a son mul-
tiple ou encore des s. iet.-. L'usage des sirenes est exclusivement
r6seCrv aux \. .hiciit i s de la Puii ',, aux Ambulances et aux v6hicules
du vicee d'Incendie.
e) Le chau.lii'ur ou conducteur d'un vehicule muni d'un haut
parleur pour ar nonc,--.. plublica iIc-, etc., ne pourra melttre en action
ses appareils pour produire de la musique ou faire des annonces
1 '! la voiture est en station, sauf dans des cas speciaux et avec
aut i-ation de la Police. Il ne devra pas non plus utiliser son haut
parleur quand il fait le va et vient dans la meme rue. I1 est for-
:-i'.,tii;nt interdit de faire fonctionner le haut parleur aux abords
des zones dites >. En outre, il s'abstiendra d'aug-
menter le volume de ses appareils d'une mani6re excessive.
f) Toute infraction a 1'une des dispositions de cet article entral-
nera pour son auteur une amende de vingt cinq gourdes et en cas
de non paiement un emprisonnement de huit jours.

DISPOSITIONS GENERALS
Article 57.-a) Les organes d'une voiture automobile doivent etre
disposes de facon a 6viter tout danger d'incendie ou d'explosion;
leur fonctionnement ne doit constituer aucune cause de danger ou
d'incommodit6.
b) Les moteurs doivent etre munis d'un dispositif d'echappement
silencieux et permettant la sortie des gaz sans trop de fumee.
c) Toute violation de 1'un des paragraphes de cet article entrai-
nera pour son auteur une amende de Vingt Cinq Gourdes et en cas
de non paiement un emprisonnement de huit jours.
Article 58.-a) Aucune voiture ne devra circuler avec un char-
gement excdant celui de son tonnage d6termin6 et enregistr6.
b) Aucun camion ne devra avoir une carrosserie qui depasse la
distance existant entire les roues-arriere ni porter un chargement qui
en dspasse les limits ou qui soit a une hauteur de plus de douze
pieds au-dessus de la chauss6e.
c) Toute violation de 1'un des paragraphes de cet article entral-
ner.a pour le coupable une amende de Soixante Quinze Gourdes ou
un emprisonnement de Quinze Jours.
Article 59.-a) Il ne sera pas permis de charger un camion ou une
camionnette d'objets d6passant la parties arriere de plus de 3 pieds.
Toutefois, il est fait exception pour les objets tels que: planches,
barres de fer, poteaux ou mat6riaux de cette nature; dans ce cas
un drapeau rouge sera accroch6 A leur extr6mit6 durant le jour,
a la tomb6e de (la nuit on emploieira au lieu d'un drapeau rouge,
une lumiere rouge.





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


b) Les objets constituent le chargement d'un oamion ne pourront
en aucun cas depasser la defense avant du v6hicule. De toute fagon
ils seront disposes de maniere a manager la visibility complete du
chauffeur vers 1'avant.
c) Toute violation de l'une des clauses de cet article entrainera
pour son auteur une anende de Cinquante Gourdes et en cas de
non pavement un emprisonnement de Dix jours.
Article 60.--a) Le compteur de vitesse ou < d'une
voiture automobile doit toujours etre en parfait etat de fonctionne-
ment.

b) Toute voiture devra etre amenag~e de maniere que le Chauf-
feur ne dispose a sa gauche d'aucune place destine a un passage
ou a placer des effects. De toute fagon le chauffeur en conduisant ne
placera jamais une personnel adulte ou non a sa gauche sur le siege
qu'il occupe et n'y entassera aucun bagage. Cette disposition s'ap-
plique aussi bien aux voitures automobiles qu'aux camions a passa-
gers, aux autobus et aux camions de transport.

c) Toute violation a cet article entrainera pour son auteur une
amende de Vingt Cinq Gourdes et en cas de non paiement un em-
prisonnement de hu;t jours.
Article 61.-a) Le siege du conducteur de toute voiture doit e;re
disposes de maniere ia ce que la visibility du chauffeur soit bien
d6gag6e vers 1'avant.
b) Le pare bruise doit etre muni d'un essuie glace automatique
presentant une surface d'action suffisante pour que le chauffeur
puisse de son siege voir distinctement la route.
c) Toute voiture automobile doit etre munie d'un miroir r6trovi-
seur dispose de telle maniere que le chauffeur puisse effectivement
apercevoir, de sa place tout vehicule venant apres lui et susceptible
de le depasser.
d) Les camions et autres v6hicules de ce genre seront 6galement
pourvus d'un miroir retroviseur dispose 1'exterieur et a gauche,
de telle maniere que le chauffeur puisse effectivement apercevoir de
sa place, la route vers l'arriere du vehicule sur une bonne distance.
Ils devront etre munis en outre, d'un appareil indicateur de chan-
gement de direction, visible de 1'avant et de l'arriere, de jour et
de nuit.
e) Les dispositifs de command d'une voiture offriront toutes les
garanties de solidity desirable. Le conducteur doit pouvoir action-
ner, de son siege, les dispositifs de manceuvre et de signalisation et
consulter les appareils indicateurs sans cesser de surveiller la route.





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


f) Toute violation de I'un des paragraphes de cet article entrai-
nera pour son auteur une amende de Vingt Cinq Gourdes ou un
emprisonnement de huit jours.

PLAQUES D'IMMATRICULATIONS
Article 62.-Toute voiture portera bien en evidence le jour comme
la nuit A l'avant et l'arriere une plaque d'immatriculation deli-
vree par la Police apres communication par le proprietaire du bor-
dereau dmunent acquitt6 au Service des Contributions des droits et
taxes d'immatriculation. La dite plaque d6livree gratuitement de-
meure la propri6te de l'Etat auquel il en sera fait retour a son re-
nouvellement.
b) Le tourism ou agent d'affaires stranger. de passage en Haiti,
et d6barquant avec sa voiture, le fera immediatement enregistrer au
Bureau de la Police, apres les formalit6s douani&res remplies.
Cet enregistrement est gratuit.
c) Neanmoins, il sera astreint au paiement de toute taxe prevue
en la matiere s'il prolonge son sejour au delay du temps fixed par les
lois sur immigration.

d) Le permis de sejour n'est pas exigible en pareil cas.
e) La violation de l'un des paragraphes de cet article entrainera
pour son auteur une amende de Cinquante Gourdes et en cas de
non paiement un emprisonnement de 10 jours.
(Voir articles 7 et 5 de la Loi sur la Circulation des vehicules).
Article 63,-a) Les plaques pour voitures ne sont pas negocia-
bles et ne seront places que sur les voitures pour lesquelles elles
ont ete obtenues.
b) Les contrevenants, preteurs et beneficiaires, seront passibles
d'une amende de Soixante Quinze Gourdes et en cas de non paie-
ment d'un emprisonnement de Quinze jours.
Article 64.-Tout individu qui sera surprise conduisant une voi-
ture sans plaque d'immatriculation, sera possible d'une amende de
Soixante Quinze Gourdes et en cas de non paiement d'un empri-
sonnement de Quinze jours.
Article 65.-Les tracteurs ou autres vehicles de ce genre por-
teront une plaque d'immatriculation, place l'arriere. Leurs pro-
pri6taires sont astreints aux memes formalities reclamees des pro-
prietaires d'automobiles et encourent les memes peines prescrites
Sl'article precedent.





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


Article 66.-a) L'Administration Gen6rale des Contributions d'ac-
cord avec la Police fixera le nombre des plaques de demonstration
a delivrer aux Agents proposes a la vente des voitures suivant
l'importance de leurs etablissemen'ts (Article 14 de la Loi).
b) Les b6neficiaires de plaques de demonstration sont personnel-
lement responsables vis-a-vis de la Police de 1'usage qu'ils en auront
fait et ne pourront ni les employer a des fins personnelles ni les
preter ou n6gocier sous peine de retrait des dites plaques.
c) Toute contravention aux dispositions du present article en-
trainera pour son auteur une amende de Soixante Quinze Gourdes
et en cas de non paiement un emprisonnement de Quinze jours,
sans prejudice des autres peines prevues par les presents reglements
notamment au Chapitre II Art. 23.
En cas de r6cidive, outre la double peine prevue par la loi et ,les
reglements, la dite plaque sera confisquee par la Police pour le
reste de l'exercice en course.
Article 67.-a) En cas de project de vente d'un vehicule notam-
ment celui portant une plaque de demonstration, un delai de vingt
quatre (24) heures est accord a l'acheteur pour l'essai du dit
vehicule.
b) La vente une fois consentie, 1'acheteur devra remettre im-
mediatement la plaque de demonstration au vendeur. et se presenter
sans dl6ai au Bureau de la Police, pour remplir les formalit6s pres-
crites au Chapitre II Article 23 du present reglement.
c) Toute personnel qui ne se sera pas contforme aux pres-
criptions du present article sera possible d'une amende de Vingt
Cinq Gourdes et en cas de non paiement d'un emprisonnement de
8 jours.
Article 68.-a) Il sera prevu une plaque special pour le gara-
giste; cette plaque portera le nom de l'Etablissement et un numero
de serie, elle ne sera utilisee par le personnel qualifi6 du Garage
que pour l'essai des vehicules en reparation, au cas ou les dits ve-
hicules ne seraient pas munis de plaques d'immatriculation.
b) I1 est formellement interdit d'utiliser cette plaque apres la
chute du jour.
c) Toute contravention aux dispositions du present article en-
trainera les memes sanctions que celles prevues a l'article 66 pa-
ragraphe d etc... du meme chapitre.
Article 69.-Les plaques d'immatriculation doivent etre constam-
ment maintenues en 6tat de propret6 et placees en evidence de
facon a etre lues d'un seul coup d'ceil. Tout chauffeur surprise cir-





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


culant avec des plaques sales ou abim6es jusqu', ktre illisibles sere
puni d'une amende de Quinze Gourdes et en cas de non pavement
d'un emprisonnement de Cinq jours.
Article 70,-a) En cas de perte ou d6t6rioration de plaques d'im-
matriculation, le chauffeur doit en aviser imm6diatement le post
de Police le plus proche, et devra dans le plus bref delai remplir au
Bureau de la Police les formalities prescrites par les presents rigle-
ments pour l'obtention d'une nouvelle plaque. En aucun cas, il ne
sera autorise A circuler avec une plaque d'une fabrication non ap-
prouvee par la Police, Art. 8 de la Loi du 19 Septembre 1953).
b) Toute contravention aux dispositions de cet article entrainera
pour son auteur une amende de Vingt Cinq Gourdes et en cas de
non paiement un emprisonnement de huit jours.
Article 71.-a) Les agents pr6poses a la vente des v6hicules de-
vront d6clarer par 6crit au Chef de la Police, toute vente de v6hi-
cules. Cette declaration contiendra l'indication des noms et addresses
de I'acheteur de mIme que la description du v6hicule vendu,. no-
tamment: Sa Marque, No. du Moteur, No. de Serie, Nombre de Cy-
lindre. Couleur, Type, Mod&le et son tonnage. Il n'est pas fait
exception pour la vente des tracteurs ou de tout autre vehicule A
moteur servant a des fins industrielles ou agricoles.
b) En outre i's doivent soumettre chaque trimestre au Bureau de
la Police (Service de la Circulation des v6hicules) un rapport d6-
taill6, d6clarant le nombre de vehicules de tous types et de toutes
marques import6es ainsi que le nombre de v6hicules neufs vendus
pendant le trimestre.
c) Touted infraction aux dispositions du present article ent-ainera
pour son auteur une amende de Soixante Quinze Gourdes et en cas
de non pavement un emprisonnement de Quinze jours.
Article 72.-a) La Patente des vehicules est renouvelable chaque
ann6e (Voir tarif de la Loi sur la circulation des vehicules); elle est
assujettie au regime de l'ann6e administrative qui court du ler.
Octobre au 30 Septembre.
b) La patente n'est divisible que pour les voitures non enregis-
trees ou remisees durant l'exercice precedent. En ce dernier cas
le proprietaiire devra remettre la plaque d'immatriculation au Bu-
reau de la Police au plus tard le 30 Septembre de l'exercice fiscal.
c) Ne sont exempts des taxes etablies par la Loi sur les vehicules,
que ceux appartenant en propre a 1'Etat et exclusivement affects
aux Services Publics, ceux des membres du corps diplomatique ac-
credites aupres du Gouvernement et ceux des membres des organi-
sations internationales assimil6s a des diplomats ainsi que ceux






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


des companies et de leurs membres don't les contracts avec le Gou-
vernement Haitien comportent une clause qui les exonere de ces
taxes. N6anmoins, le President de la R6publique, les Secretaires et
Sous-Secretaires d EtI etc... (Voir 1'Allrete du 16 Septembre 1952
public dans le Moniteur au No. 86 du 23 Septembre 1952) auront
toujours droit a la plaque officielle et b6n6ficieront des privileges
qui y sont attaches.
d) Les fonetionnaires avant droit a li plaque officielle ne sont
pas ::cn6rts des taxes ktablies par la Loi sur les vehicules et sur le
permis de conduire. Ils doivent, comme les autres usagers, respecter
et observer les presents riglements.

CHAPITRE VIII

DEVOIRS DU CHAUFFEUR

Article 73.-a) Tout chauffeur doit toujours avoir sur lui ou a
portte de la main son permis de conduire de facon a pouvoir le
presenter a premiere requisition d'un Agent de la force publique
ou de 1'autorit6 comp6tente (Voir article 23 de la Loi du 19 Sep-
tembre 1953).
b) Tout individu surprise conduisant une voiture sans etre muni
de son permis de conduire sera apprehended par la Police.
10.) S'il n'a jamais obtenu son permis, il sera possible d'une
amende de Soixante Quinze Gourdes et en cas de non pavement d'un
emprisonnement de Quinze jours.
2o.) S'il n'a pas renouvele son permis, il sera possible d'une
amende de Cinquante Gourdes et en cas de non paiement d'un em-
prisonnement de dix jours.
3o.) S'il n'est pas porteur de son permis il sera possible d'une
amende de quinze Gourdes et en cas de non paiement d'un em-
prisonnement de cinq jours.
Article 74.-Tout chauffeur, sans exception aucune, sera tenu
d'avoir un liiret des presents r&glements et devra le presenter au
moment de renouvellement de son permis.
articlee 75.-a) Le chauffeur a tous instants devra etre libre d'ef-
i. ... uer avec un minimum de s6curite les manoeuvres necessaires.
b) Le conducteur ou chauffeur obeira A tous les signaux et A
toutes les enseignes places par la Police.
c) Toute violation de 1'un des paragraphes de cet article entrai-
nera pour son auteur une amende de Vingt Cinq Gourdes et en cas
de non paiement un emprisonnement de Huit jours.






SUli't.LE.MLENr FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


Article 76.--Le haufi-iur ou conducteur ne discutera ni n'aura
aucune altercation avec les hommes de Police charges du Service
de la Circulation, dans l'exercice de leuirs functions.
b) Toute d6sobeissance a un ordre d'un agent affected au Service
de la Circulation, toute expression irrespectueuse, tout manque d'4-
gard envers cet agent dans l'exercice de ses functions entrainera
l',arrestation immediate de so naulteur iqui sera puni d'une amende
de Soixante Quinze Gourdes et en cas de non paiement d'un em-
prisonnement de Quinze jours.
Article 77.-,a) D'une maniere gen6rale toute voiture doit circuler
sur la parties droite de la chauss&e, a l'exception des endroits oiu le
contratre est expressement autorise.
b) Il devra, autant que possible, garder sa droite et au besoin
ralentir sa vitesse lorsqu'il aperqoit un autre vehicule venant en
sens contraire ou avant d'aborder les tournants, les sommets de co-
tes et les croisements ou bifurcations.
c) Dans les rues non tracees les v6hicules allant dans le meme
sens doivent circuler l'un derriere l'autre.
d) Dans les ceremonies publiques, les processions, les funer-illes,
les voitures iront a la file sur la moitie droite de la voie.
e) Aucune voiture ne pourra se frayer un passage a travers un
cortege sans une autorisation special du Chef de la P:;11'.. 11 est
interdit aux vehicules de croiser un d6fil6 de troupes militaires.
f) Toute violation de l'un Ides paragraphs ide cet article entrai-
nera pour le coupable une amende de Cinquante Gourdes et en cas
de non paiement un emprisonnement de Dix jours.
Article 78,--a) Dans les rues a sens unique et tracees, le depasse-
ment pourra se faire indiff6remment a gauche ou a droite.
b) Dans les rues a sens unique le stationnement pourra se faire
indiff6remment a gauche ou a droite. A moins que la Police ne
l'interdise pour la commodity et la security des usagers. En pareil
cas une enseigne sera place pour indiquer que le stationnement
est interdit.
c) Aucun chauffeur ou conducteur ne doit engager ou turner sa
voiture et ]a faire circuler dans la direction opposee A celle qui est
indiqu6e dans une voie a sens unique.
d) Il est formellement d6fendu de s'engager en marche arriere
dans une vole a sens unique.
e) Toute infraction aux prescriptions du present article entrai-
nera pour son auteur une amende de Cinquante Gourdes et en cas
de non paiement un emprisonnement de dix jours.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


Article 79.-a) Dis qu'ils entendront r6sonner la sirene ou qu'ils
apercevront le feu rouge clignotant (soit d'un v6hicule de la Police,
des Pompiers ou d'une ambulance) les chauffeurs s'arrangeront
pour s'arr6ter le plus vite possible, tout en laissant le passage libre
aux sus-dits v6hicules.
b) Toute infraction a cet article entrainera pour son auteur une
amende de Soixante Quinze Gourdes et en cas de non pavement
un emprisonnement de Quinze jours.

Article 80.-a) Le chauffeur ou conducteur d'une voiture gardera
entire sa voiture et celle qui la pr6cede une distance proportionnee
a sa vitesse de facon a pouvoir manoeuvrer en toute s6curite si ce
dernier vient a s'arreter brusquement.

b) 11 est permis au chauffeur d'une voiture de d6passer la voi-
ture qui la precede, mais a condition de 'respecter ce qui suit:
lo.) Il faut que les deux voitures ne soient pas a l'approche d'une
crois6e ou carrefour, d'un sommet de cote, d'un tournant, ou d'un
passage a niveau.
2o.) Le Chauffeur qui veut depasser une voiture devra faire r6-
sonner son avertisseur de facon a se faire entendre du chauffeur
d'une voiture qui la pr6cede.
30) Le chauffeur qui aura entendu 1'avertisseur de celle qui la
suit devra immediaterent gagner son extreme droite pour faciliter
le d6passement.
4o.) A ce moment l1 seulement le chauffeur de la voiture qui
veut depasser celle qui la pr6cede pourra faire la manoEuvre, s'il
ne vient aucune autre voiture en sens oppose.
) I passera a gauche de la voiture qui la pr6cede et ne mon-
tera vers sa droite qu'apres l'avoir entierement depassee.
Si la voiture qu'on veut d6passer va a vingt tini mille a
I'heure c'est-L-dire a la limited de vitesse permise en ville et dans
les faubourgs le d6passement est interdit.
d) 11 est enco,:e interdit dans tous les autres cas non previsibles
qui constitueraient une perturbation.
e) Toute violation de 1'un des paragraphes ou sous-paragraphes
de cet article entrainera pour son auteur une amende de Cinquante
G :r -s et en cas de non paiement un emprisonnement de Dix
jours.
Article 81.-Tout chauffeur ou conducteur de voitures surprise au
volant en 6tat d'ebrie6t sera apprehended imm6diatement. Il sera
possible la premiere fois de trois A six mois de suspension et d'une






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


amende de Soixante Quinze Gourdes et en cas de non paiement
d'un emprisonnement de quinze jours. En cas de r6cidive, outre double peine pr6vue par la Loi et les presents r&glements son permis
lui sera d6finitivement enlev6*" (Article 29 de la Loi).
Article 82.-a) Le chauffeur ne peut lancer sa volture dans les
,. et agglombrations a une vitesse sup6rieure a vingt-cinq miles
a ] .. 'ure pendant le jour et vingt miles a l'heure, des la chute du
jour.
b) II devra cependant se garder d'atteindre ces limits de vitesse,
si cette allure est incompatible avec les dimensions et les conditions
de la voie, la density de la circulation, ou encore si la visibility n'est
pas parfaite: (en cas de pluie ou de brouillard, etc.).
c) En dehors des villes et agglomerations, la limited de vitesse
n'est pas fix6e. Cependant, le chauffeur doit toujours rester maitre
de sa voiture et ne pourra la lancer a une vitesse tell qu'il ne
puisse 1'arreter en toute security dans 1'espace de route qu'il voit
.completement libre devant lui.
d) Toute lutte de vitesse est formellement interdite.
En cas d'accident resultant d'un exces de vitesse la responsabilitd
en sera imputee aux deux parties.
e) Le chauffeur ralentira sa vitesse a dix miles a l'heure aux
approaches des ecoles et des terrains de jeux non clotures, dans les
zones d'une manifestation populaire ou sportive, en croisant un cor-
tege, en d6passant une bande d'animaux, A I'approche des passages
A niveau ou de tous autres embarras ou encombrements.
f) Le chauffeur se conformera strictement par ailleurs aux af-
fiches de Police indiquant la limited de vitesse dans la zone qu'il
traverse.
g) Toute violation des dispositions de cet article entrainera pour
son auteur une amende de Cinquante Gourdes et en cas de non
paiement un emprisonnement de dix jours.
Article 83.-a) Pou- passer d'une voie a une autre ou pour fran-
chir un carrefour, le chauffeur ou conducteur observer ce qui
suit:
lo.) Il ralenti'ra sa vitesse a dix miles a l'heure et au besoin
s'arr^tera.
20.) Il gardera toujours sa droite, sauf dans les cas oh le con-
traire est expressement indiqu6.
30.) I1 fera la manoeuvre quand il sera sur qu'il n'y a pas d'obs-
tacles.
b) Pour sortir d'une allee, d'une maison, d'une porte cochere,
d'un terrain, le chauffeur ou conducteur observer ce qui suit:






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


lo.) Il s'arretera completement.
2o.) Il fera resonner discr&tement son avertisseur.
3o.) Il executera la manoeuvre lentement quand il sera sir qu'il
n'y a pas d'obstacles et que la voie est libre A droite et gauche.
4o.) Il gardera toujours sa droite.
c) Pour d6marrer une voiture, le chauffeur inspectera la voie a
gauche ou a droite et vers l'arriire et ex6cutera la manoeuvre lors-
que la voie sera libre. Il ne pourra pas demarrer s'il y a une autre
voiture qui s'approche, cette derni&re ayant la priotrit.
d) Pour virer A gauche afin de passer d'une voie a une autre le
chauffeur observer ce qui suit:
lo.) Il lvera le bras gauche A 45 degr6s enviiron au-dessus de
l'horizontale. Ce geste doit etre execute a temps pour permettre
au chauffeur de la voiture qui suit de comprendre le signal.
20.) II observer les principles contenus dans le paragraph (a)
du present article.
30.) Il executera la manoeuvre en decrivant une courbe d'un
rayon aussi grand que possible.
e) Pour virer a droite, le chauffeur ou conducteur observer ce
qui suit:
lo.) II baissera le bras a 45 degres environ au-dessous de l'hori-
zontale. Ce geste devra etre execut6 a temps pour permettre au
chauffeur qui suit de comprendire le signal.
2o.) Il executera la manoeuvre en contournant le trottoir et en
decrivant une courbe d'un rayon aussi petit que possible.
f) Pour arreter son vehicule, le chauffeur observer ce qui suit:
lo.) Il sortira le bras gauche qu'il tiendra tendu horizontalement
jusqu'a l'arret complete.
20.) I1 diminuera progressivement sa vitesse et diirigera sa voi-
ture vers le trottoir A droite et s'arretera le plus pros possible et
parallelement a la bordure du caniveau.
3o.) Dans les voies a sens unique oui le stationnement h gauche
est autorise, le chauffeur qui voudra s'arreter ou stationner sur ce
cote, prendra au pr6alable la moitie gauche de la voie.
g) Pour virer A gauche afin d'entrer dans une all'e, porte co-
chere etc..., le chauffeur devra executer a temps le signal prescrit
au present article paragraphe (d) et turner, si aucune voiture ne
vient en sens oppose. Dans le cas contraire, il s'arretera, avant
d'executer la manoeuvre.
h) Le chauffeur qui suit une voiture ex6cutant la mancuvre
pour entrer dans une allee, porte cochere etc..., devra s'arriter et
attendre que la manoeuvre soit executee.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


i) Dans les coiiditii,nm normales il est interdit de diminuer brus-
quement la vitesse d'un v6hicule, soit pour en changer la direction,
soit pour l'arreter completement.
j) Il est d6fendu de faire march arriere pour turner, sur une
distance de plus de cinq metres. En aucun cas, on ne doit le faire,
si cette manceuvre doit obstruer la voie ou intenrompre la circu-
lation.
k) II est formellement interdit de faire un virage en demi cercle
dans une rue, pour changer de direction, si une telle manceuvre
n4cessite une march anriere, ou est susceptible de ralentir la cir-
culation.
,1) Toute violation de 1'un des paragraphes ou sous-paragraphes
de cet article entrainera pour son auteur une amende de Vingt Cinq
gourdes et en cas de non paiement un emprisonnement de huit
jours.
Article 84,-Tout chauffeur ou conducteur don't le permis a Wet
retire provisoirement ou d6finitivement et qui, pendant cette sus-
pension sera surprise conduisant une voiture, sera passable d'une
amende de Soixante Quinze Gourdes et d'un emprisonnement de
Quinze jours (Art. 31 de la Loi).
Article, 85.-Un v6hicule est en etat d'airret ou arrt4e quand le
v~hicule est inmobilis6, le chauffeur est a sa place et le moteur en
march, autrement il est en 6tat de stationnement, stationne ou en
station.
Article 86.-a) Le stationnement est interdit:
Devant une porte cochere, devant l'entree ou la sortie d'une pro-
prite6, d'une usine, d'un garage, d'un atelier, d'un etablissement
public, d'une cole, d'un theatre, d'une bouche d'incendie, le long
et au travers d'une voie ferree et devant tout autre endroit d6signe
par une enseigne.

b) Il est interdit d'arreter ou de stationner une voiture sur le
bord d'une chaussee si, pour une raison quelconque, du fait de cet
arrt ou de ce statibnnement la larger du passage qui rest
disponible pour les autres voitures est moins de trois metres.
c) Une voiture ne peut s'arreter, stationner en ayant la bordure
a gauche, sauf dans les rues a sens unique oiu le stationnement a
gauche est autoris6.
d) Une voiture ne peut s'arreter, stationner en plein milieu d'une
voie mnme pour prendre ou d6poser un passage, ou pour permettre
au chauffeur ou a un passage de s'entretenir avec un autre usager
de la route.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


e) Toute voiture en arrkt ou en station doit se placer parallele-
ment h la bordure du trottoir et le plus pres possible.
f) Aucune voiture ne peut s'arreter, stationner a moins de Vingt
pleds d'une encoignure. Neanmoins si la voie a plus de douze
metres de large, autrement dit, si cette voie peut supporter aise-
ment le passage de quatre voitures allant de front, cette distance
sera r6duite a dix pieds.
g) Dans les carrefours oui la circulation est reglementde par des
s:gnaux lumineux, il est interdit d'arreter un vehicule ou de sta-
tionner a moins de trente pieds des encoignures.

h) Deux voitures ne peuvent stationner I'une a c6tc de l'autre
du meme c6t6 de la chauss6e.
i) Deux voitures en direction oppose ne peuvent s'arr'ter, sta-
tionner l'une en face de l'autre, de part et d'autre de l'axe de la
vole, s'il ne reste encore sur la chauss6e un passage d'au inoins de
six metres de larger.
j) Il est interdit de s'arreter ou de stationner une voiture dans
un tounant ou a moins de vingt pieds du sommet d'une c6te.
k) Une voiture ne peut stationner plus de six heures consecu-
tives sur la voie publique.
1) En cas de panne, le chauffeur est tenu de pousser immidiate-
ment sa voiture le plus vite possible le long du trottoir a droite et
prendre sans d6lai les dispositions necessaires en vue de dt6arrasser
la voie publique.
m) II est formellement d6fendu de stationner d'autres voitures
dans les points r6serv6s aux autobus, camionnettes ou autres v6hi-
cules publics.
n) Il est d6fendu de proc6der aux reparations, lavage ou net-
toyage d'une voiture su- la chaussee, ou sur un trottoir.
o) II est defendu d'arreter ou de stationner une voiture sur le
trottoir, ou sur la pelouse dans les places publiques.

p) I1 est formellement interdit de stationner un camion en trnvers
ou de biais dans une rue pour charger ou decharger des marchan-
dises ou autres a moins d'une autorisation special et ecrite de la
Police (Service de la Circulation des vehicules).

q) Toute violation de l'un des paragraphes de cet article entrai-
nera pour son auteur une amende de Vingt Cinq Gourdes et en cas
de non paiement un emprisonnement de huit jours.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


r) Toute voiture trouvee h des endroits oii ]e stationnement est
formellement interdit par la Police sera conduite ou remorqude im-
mediatement au Bureau de la Police aux frais du proprietaire. Si
le proprietaire est present sur les lieux une contravention lui sera
premise avec ordre de d6placer le vehicule inmmdiatement. (Art.
6 de la Loi).
s) Cette disposition sera prise conjointement avec la condamna-
tion a l'amende.
Article 87.-a) Lorsqu'une voiture est immobilisee par suite d'ac-
cident ou que tout ou parties d'un chargement tombe sur la voie
publique sans pouvoir etre immediatement releve, le conducteur
ou chauffeur doit prendre les measures necessaires pour garantir la
s6curite de la circulation, le plus vite possible, et des la chute du
jour, il devra 6clairer l'obstacle et aviser immediatement la Police.
Un delai de six heures durant le jour et de douze heures pendant
la nuit est accord au chauffeur ou au proprietaire pour deplacer
son vehicule et son chargement. Pass6 ce delai, la Police le fera
deplacer aux frais du proprietaire.
b) Toute violation des dispositions du present paragraphe entrai-
nera pour son auteur une amended de cinquante gourdes et en cas
de non paiement un emprisonnement de dix jours.
Article 88.-a) Toute voiture abandonn6e sur la voie publique
sera consideree comme pave. Cette voiture sera imm6diatement
transported ou remorquee aux soins de la Police et depose dans
un lieu approprie ce, aux frais du proprietaire.
b) Cette disposition sera prise, conjointement avec la condamna-
tion h 1'amende prevue au precedent article paragraphe (b). La
Police n'aura aucune responsabilite des dommages qui peuvent etre
causes a ce v6hicule au course du transport ou remorquage et pen-
dant le temps qu'il restera au lieu designed. Le proprietaire ou la
personnel responsible du v6hicule devra se presenter dans les vingt
quatre heures pour repondre de la contravention. Si, a 1'expiration
de ce delai, aucune reclamation n'est produite, un avis sera public
par la Police invitant le proprietaire du vehicule A venir le reclamer
dans les 3 mois qui suivront I'avis. Passe ce delai le vehicle sera
achemin6 a l'Administration Generale des Contributions Dour 4tre
vendu a la criee publique, conformement a la Loi. (Article 6 de la
Loi.)
Article 89.-a) L'acces de certaines rues de ville ou de bourg ainsi
que celui de certaines routes, de meme que le stationnenent sur







SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


certaines voies design6es par une enseigne peuvent etre interdits
aux v6hicules lourds, pour la security et la commodity de tous les
usagers.

b) II est formellement interdit aux camions de toutes sortes de
franchir les entries des places publiques et des Boulevards r6serv6s
aux promenades, ils doivent toujours emprunter la vole de la peri-
ph6rie, sauf sur une autorisation de la Police et pour une mission
d6termin6e.

c) Toute violation des dispositions de ce paragraphe entrainera
pour son auteur une amende de Cinquante Gourdes et en cas de
non paiement un emprisonnement de dix jours.
Article 90.-a) Il est recommand6 d'entrer dans une voiture ou
d'en sortir par la porti&re donnant acc&s sur le trottoir ou le cani-
veau.

b) Celui qui descendrait par une portiere autre que celle recom-
mand6e le ferait a ses risques et perils.
.Article 91.-La oi il n'y a pas de signalisation lumineusei:s'il y a
un passage r6serv6 aux pi'tons-ceux-ci doivent l'utiliserrpour la
traversee des rues. Dans ce cas, le pieton une fois engage dans ce
passage a droit a toute la protection du chauffeur, qui doit s'arreter
jusqu'a ce que le pi6ton ait traverse la voie, et se montrer particu-
librement attentif lorsqu'il s'agit d'enfant, de vieillard, d'infirme.
En cas d'accident le chauffeur portera toute la responsabilite.

CHAPITRE IX
PRIORITY DE PASSAGE

Article 92.-a) Lorsque deux voitures se rencontrent a un croi-
sement de rues celle qui, par rapport a l'autre se trouve sur la
gauche s'arretera complktement jusqu'a ce que celle qui se trouve
a droite ait passe.
b) Lorsque deux voitures se rencontrent h un angle fornn par
une rue principal et une rue transversale, celle qui se trouve sur
la voie principal a la priority sur celle qui se trouve sur la voie
transversale.

c) Lorsque deux voitures se irencontrent a un croisement d'une
voie A grande circulation et d'une autre rue, la voiture qui se trouve
sur la voie a grande circulation a toujours la priority, me.nte si elle
se trouve a gauche de l'autre.







SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


*) Lo'sque deux voitures se rencontrent au point oti une voie
grande circulation aboutit h une autre rue, celle qui se trouve sur
cette derniere a la priority sur celle qui se trouve sur la vole a
_i,.c1,de circulation.
e) Lorsque deux voitures se rencontrent au croisement de deux
votes A grande circulation, celle qui se trouve a gauche s'arretera
conplktement jusqu'a ce que celle qui est A droite ait passe.
f) Lorsque deux voitures allant en direction opposee se rencon-
trent a un angle ou un croisement de deux voies, celle qui desire
, 'uisllui"',e en line droite a le pas sur celle qui desire turner a
gauche.
g) Lorsque deux voitures viennent en direction opposee et qu'un
obstacle quelconque (v6hicule en station ou autre) empeche le croi-
sement, la voiture qui a l'obstacle A sa droite devra s'arreter derriere
cet obstacle pour pe,:mettre a celle qui vient en sens oppose de
passer.
h) Le chauffeur ou conducteur qui, arrive a un angle ou un cro.-
sement de voies se trouvera en presence d'une enseigne portant la
mention devra s'arreter COMPLETEMENT hauteur de
la ligne d'intecsection de ces deux voies. Il repartira quand la voie
dans laquelle il veut s'engager est libre.
i) Toute violation de 1'un des paragraphes de cet article entrai-
nera pour le coupable une amende de 15 Gourdes et en cas de non
pavement un emprisonnement de 5 jours.
Article 93.-a) Tout chauffeur ou conducteur qui aura commis
un accident s'arretera immediatement. S'il y a des victims, il les
transportera sur le champ a un etablissement hospitalier ou h la
clinique le plus proche et fera tout de suite apres, rapport de 1'acci-
dent au Bureau de la Police.

b) Toute contravention a cet article entrainera pour son auteur
une amende de 75 Gourdes avec retrait de son permits pour une
dur6e de trois (3) mois et en cas de non paiement d'un emprisonne-
ment de 15 ours. En cas de recidive, outre I'amende et 1'empri-
sonnement pr:vus, son permis de conduire lui sera enlhve pour un
an.
c) Dans le cas ou l'accident aurait occasionn6 de grave dommage,
des blessures graves ou la mort et que le chauffeur se d6roberait
aux obligations prescrites au present article, l'amende et :a Jiur6e
de I'emprisonnement seront doubles et le permis de ?oldiire lui
sera enleve. (Article 32 de la loi).






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


Article 94.-Tout chauffeur ou conducteur qui par inobservance
des principles contenus dans ce Chapitre aura franchi un carrefour
avant son tour et aura, de ce fait, cause un accident sera dans
ses torts et sera possible d'une amende de Cinquante Gourdes et
en cas de non paiement, d'un emprisonnement de Dix jours, sans
prejudice de 1'action civil.

CHAPITRE X
DE LA CONTRAVENTION

Article 95.-a) En cas de contravention, la Police requerra le
permis de conduire du chauffeur pour les constatations l1gaies. La
contravention dress6e, le permis de conduire sera remis au titulaire
qui a vingt quatre heures pour se presenter au Bureau de la Police.
(Service de la circulation des v6hicules). En outre le contrevenant
doit signer la copie de la fiche de contravention, attestan' qu'il I'a
reque.

b) Si au moment de dresser la contravention l'offici- ou l'agent
de la circulation juge nicessaire de lui enlever son permis, le chauf-
feur ne pourra pas conduire jusqu'a ce que la contravention ait 6te
vid6e.
c) En cas de non presentation, a 1'expiration du delai, le chauf-
feur sera apprehended et le permis de conduire lui sera retire pour
une duree de un a trois mois, apris application de la peine a la-
quelle il aura ete condanm6 pour sa contravention.
d) Si le chauffeur prouve au moment de la contravention qu'il
va effectuer un voyage, le Bureau de la Police pourra accorder un
delai raisonnable, et mention en sera faite sur la fiche de contra-
vention par l'agent.
e) En cas de non presentation a l'expiration de ce delai, le permits
de conduire lui sera retire dans les memes conditions et pour la
mame dur6e que dans le cas pr6c6dent.
Article 96.-a) Le chauffeur qui, par negligence ou imprudence
aura cause un accident grave, aura sa licence de conduire sulspen-
due ou definitivement retiree selon 1'importance de cet acc.dent.

b) Le chauffeur qui, par imprudence ou negligenceaura commis
un accident mortel, aura son permis de conduire retire definitive-
ment.

c) Les sanctions ci-dessus seront toujours prises conjointement
avec la condemnation A l'amende.





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


Article 97.-Le chauffeur qui par sa negligence ou son impru-
dence met la vie des usagers de la voie publique en danger sera
apprehend et conduit au Bureau de la Police. Il sera possible de
75 Gourdes d'amende, en cas de non paiement d'un emprisonnement
de 15 jours en outre son permis de conduire sera enlev6 pour une
p6riode de 3 mois.

CHAPITRE XI
LES VEHICLES PUBLICS

Article 98.-Est appelee voiturere publique la voiture qui fait le
transport des passages conltre r6munDration soit a la course soit
autrement.
Article 99.-a) Toute voiture publique dite voituree de ligne
portera place h 1'ext6rieur et en evidence sur la parties avant de la
capote, un indicateur lumineux portant 1'inscription <. Cet
indicateur sera de couleur blanche et l'inscription de cou-
leur noire.
b) Cet indicateur restera allume toutes les fois que la voiture est
libre c'est-a-dire en measure de prendre des passagers. Dans le cas
contraire, le feu sera 6teint.
c) Les camions h passagers et les camionnettes faisant le traffic
intei-urbain devront porter a 1'exterieur et en evidence une ins-
cription peinte, mentionnant le trajet auquel ils sont affects. En
cas de changement d'itin6raire 1'inscription sera change.
d) Les autobus devront porter a l'exterieur bien en evidence
une inscription mentionnant leur itineraire.
e) Toute violation de 1'un des paragraphes de cet article entral-
nera pour le coupable une amende de Vingt Cinq Gourdes et en cas
de non paiement un emprisonnement de huit jours.
Article 100.-a) Toute voiture publique affectee au transport des
passagers doit etre en parfait etat de proprete, de security et offrir
un maximum de confort et de commodity. Elles doivent ctre 6qui-
p6es d'un pneu de secours et d'outils permettant au chauffeur de
reparer certaines pannes dans le minimum de temps possible.
b) Il est fait obligation aux chauffeurs de voitures publiques de
se vetir d6cemment et proprement.
c) Toute violation de l'un des paragraphes de cet article entrai-
nera pour le coupable une amende de Vingt Cinq gourdes et en cas
de non pavement un emprisonnement de 8 jours.
Article 101.-a) Toute voiture publique, tout vehicle affected au
transport en commun portera a 1'interieur et place en evidence,
sous les yeux des passagers, une carte d'identite du chauffeur. Cette






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


carte qu~ sera d6livr6e gratuitement par la police, comprendra la
photo du chauffeur, un num6ro de s6rie, les noms, adresse et signa-
lement de ce chauffeur.
b) Toute voiture publique portera a l'int6rieur et place sous
les yeux des passagers, une copie du tarif official des courses ainsi
que le num6ro d'immatriculation de la voiture.
c) Tous camions et camionnettes publics affects au transport
des passagers doivent porter a l'ext6rieur et A l'int6rieur en 6vi-
dence, souls R~es yeux des usagers le nombre de places fixed par la
Police et le prix des places.
d) Toute violation de l'un des paragraphes de cet article entrai-
nera pour le coupable une amende de Cinquante Gourdes et en cas
de non paiement un emprisonnement de 10 jours.
Article 102.-a) Aucune voiture portant la plaque privee ne
pourra &tre employee a des fins commercials, tel que transport de
tourists ou tous autres passagers susceptibles de concurrencer les
chauffeurs publics.
b) Toute violation des clauses de cet article entrainera pour son
auteur une amende de 75 gourdes et en eas de non paiement un em-
prisonnement de 15 jours. En outre la voiture sera garide i la
Police jusqu'a ce que son statut soit revise.
Article 103.-Tout conducteur d'une voiture publique qui aura
r6clame un prix plus 6leve que celui fixed par le tarif e1gai ou dis-
ponible, refusera de prendre des passagers, sera possible d'une
amende de 25 gourdes et en cas de non pavement, d'un emprisonne-
ment de huit jours.
Article 104.-Le nombre des v6hicules publics affects au trans-
port desservant telles zones ou routes, sera limited selon les besoins,
par le Chef de Police apr&s entente avec le Departement de 1'Eco-
nomie Nationale.
Article 105.-a) Les chauffeurs ou conducteurs de voilurc sont
personnellement responsables du chargement de leur vehicle. En
aucun cas, ils ne transporteront plus de passafers que le nombre
qui leur sera fix6 par la Police.
b) Les enfants Ag6s de moins de six ans assis sur les genoux
d'une personnel adulte ne compteront pas comme passagers et ne
paieront pas la course.
Article 106.-a) Les conducteurs de voitures publiques sont te-
nus de remettre au plus tot, contre un recu du Bureau de la Police
le plus proche, tout objet laiss6 par un passage dans leur voiture.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


b) Toute violation des prescriptions du present article entrainera
pou: le coupable une amende de 25 gourdes et en cas de non paie-
menr un emprisonnement de 8 jours.
Article 107.-a) Le d6tenteur d'un permis priv6 ne peut en aucun
cas conduire une voiture publique.
b) Toute violation des dispositions du present article entrainera
pour le coupable une amended de 25 gourdes et en cas de non paie-
ment un emprisonnement de 8 jours.
Article 108.-a) Le chauffeur ou conducteur de voiture publique
sera tenu d'observer la plus strict courtoisie a l'egard des passa-
gers qu'il transport; il doit aux passagers des deux sexes le plus
grand respect. Il evitera d'entamer aucune sorte de conversation
si ce n'est pour s'informer de la destination de ces passagers. De
plus quand il offre une place A un confrere ou A un ami il se gardera
de s'entretenir avec lui A haute voix et de rire bruyamment. sa
conversation s'il en a une devra et're discrete.
b) Si un passage jugeant la maniere de conduire d'un chauffeur
imprudente et de nature A mettre sa vie en danger, lui en fait Ja
remarque, le chauffeur devra obtemp6rer A ses doleances.
c) Toute plainte v&6ifi6e entrainera l'arrestation immediate du
coupable. Et il sera possible d'une amende de 50 Gourdes et en cas
de non paiement d'un emprisonnement de 10 jours. En plus de l'a-
mende encourue son permis de conduire sera suspend pour une
dur6e d'un mois sans prejudice des consequences de la mise en
movement de l'action publique (article 36 de la Loi du 19 Septem-
bre 1953).
d) En cas de r6cidive outre la double peine pr6vue, son permnis de
conduire lui sera enlev6 pour tout le reste de l'ann6e.
Article 109.-En cas de conflict entire le passage et le chauffeur.
ce dernier devra se r6f6rer a l'arbitrage du Poste de Police le plus
proche. S'il ne le fait pas, il en portera toute la responsabilit6 et
encourra la peine prevue a l'article 108, paragraphe (c) des presents
reglements.
Article 110.-a) Aucune voiture publique affect6e au transport
des passages autobuss, voitures et camionnettes publiques) ne peut
s'.' .^' ., notamment dans les zones commercials ou d'affluence
pour prendre des passagers ou pour attendre ces derniers a des
points autres que ceux qui leur sont r6serv6s par la Police. (Voir
article 18, paragraph (b) des presents ,r6glements).
b) En outre les voitures plus haut cities ne peuvent s'arreter 5
ces points plus que le temps qu'il faut pour prendre et deposer des
passagers.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


c) Toute violation des dispositions du present article entrainera
pour son auteur une amende de 25 Gourdes et en cas de non paie-
ment un emprisonnement de 8 jours.
Article 111.-Dans les voitures de transport en commun, le chauf-
feur veillera & ce que des mots obscenes ne soient prononc6s par
aucun des passagers; dans le cas oui cela se produirait il devra d6-
poser le contrevenant au poste de police le plus proche a tells fins
iI,., de droit. (Ref6rence art. du Code Penal.)

CHAP:IRE XII
DES VOITURES DE LOUAGE
Article 112.-Est appelee voiturere de louage> la voiture qui par
destination de son propri6taire sera pendant un certain temps a la
disposition et sous la garde d'une personnel determine appel6e loca-
taire.
Article 113.-a) La voiture dite de ne pourra jamais 6tre
louee pour le transport des passagers contre remun6ration, ni etre
mise en circulation pour un pareil commerce.
b) Toute violation des dispositions du present article entrainera
pour son auteur une amende de 50 Gourdes et en cas de non paie-
ment un emprisonnement de 10 jours.
Article 114.-Aucune voiture de louage ne sera immatricul6e
come telle que sur la presentation au Chef de la Police ou i son
reprisentant d'une Police d'Assurance en faveur des tiers, des pas-
sagers et du chauffeur.
Le propri6taire de toute voiture de louage est tenu, avant toute
location de communiquer au locataire les conditions de la Police
d'.A -, lra nce.
A -ticle 115.-La plaque d'immatficulation destine aux ,oitures
de "'. i:age portera la lettre >. En outre, sur les portieres avant
de la voiture sera inscrite bien lisiblement le mot
CHAPITRE XIII
DU PERMITS DE CONDUIRE
Article 116.-Nul ne peut conduire une voiture s'il n'est muni de
son permis de conduirc.
Article 117.-a) Le permis de conduire sera des types suivants:
1o. Type A: Pour \oiture automobile et v6hicules ne depassant
pas une tonne.
2o.) Type B: Pour vehicules lourds, camions et autres v4hicules
de ce genre.
3o.) Type C: Pour motocycletter" avec ou sans side-car.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


4o.) Type D: Pour vehicules a traction animal (cocher).

b) Les permis de type: A, B et D, peuvent etre de la caltgorie
priv6e ou publique.
c) Les permis de la cat6gorie publique ne seront delivr6s qu'aux
chauffeurs de profession.
d) Un chauffeur pourra d4tenir n'importe lequel des quatre ty-
pes de permis ci-dessus mentionnes, pourvu qu'il remplisse les con-
ditions requises ci-apris.
Article 118.-a) Tout candidate au permis de conduire devra se
presenter au Bureau de Police avec iles pieces suivantes:
1.-Son Acte de naissance.
2.-Un certificate medical complete attestant qu'il est en parfaite
sante.
L'examen medical sera autant que possible aux :oins du De-
partement de la Sant6 Publique, le certificate devra etre sign
du medecin qui a procede a l'examen.
S'il est 6tabli que le certificate d6livr6 ne traduit pas le veritable
6tat de sante du ben6ficiaire, le cas sera soumis au D4partement
de la sante Publique pour les suites n6cessaires.
3.-Une autorisation 6crite de ses parents ou de toute autre per-
sonne qualifiee s'agissant d'un mineur.
4.-Un certificate de bonne vie et mceurs s'agissant d'un chauffeur
public.
b) En outre, le candidate doit declarer ses infirmites physiques ou
mentales. Les maladies et infirmit6s suivantes inte-rdisent l'obten-
tion du Permis de conduire: Epilepsie, Ali6nation Mentale, Vertige
et Evanouissements brusques, Paralysie, Troubles cardiaques gra-
ves, Surdit6, maladie contagieuse, Alcoolisme, Daltonisme.
c) Cependant les personnel mutilees ou invalides pourront ob-
tenir un permis de conduire, lorsque le vehicule ou son conducteur,
ou 1'un et l'autre sont equipes d'appareils destines A rem-dier a 'in-
validit6 du conducteur. Dans ce cas une mention ad hoc sera portte
sur le Permis.
d) Le Permis de Conduire delivr6 aux personnel frappies de
myopie ou de surdite ne sera valuable que lorsque le chauffeur est
6quipe d'appareils destin6s a remedier a ces infirmities. Une mention
ad hoc sera portee sur le Permis.
Article 119.-a) Toute personnel desirant apprendre conduire
devra avoir au prealable une autorisation de la Police qui designera
le lieu oit elle doit s'entrainer.





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


b) Le Permis de conduire Type neurs ag6s de moins de 18 ans pour les v6hicules priv6s et
21 ans pour les v6hicules publics.
c) Le Permis de Conduire Type ne sera pas delivr6 aux mi-
neurs.
d) Le Permis de Conduire Type ne sera pas delivre aux mi-
neurs ag6s de moins de 15 ans.
Article 120.-a) Le Permis de conduire est renouvelable chaque
annee.
b) A la fin de chaque periode de trois ans, le chauffeur qui
voudra renouveler son Permis, presentera un certificate de Sant6,
sppcifiant les conditions de sa vue, de son ouie, et de son -tat g6n6-
ial de Sante et autant de fois que ce certificate s'avere n6cessaire
pour la protection et la security des usagers. En plus du certificate,
un test sera fait par les soins du Bureau de la Police pour contr6ler
la vue et 1'ouie. Le Permis de Conduire ne sera pas renouvelM si
l'examen medical r6v&le que le chauffeur est frapp6 d'une des ma-
ladies ou infirmit6s mentionn6es dans 1'Art. 118 paragraphe (b).
Article 121.-Le candidate au Permis de conduire, doit savoir lire
et ecrire et avo2i une culture suffisante pour comprendre et inter-
preter les Reglements.
Article 122.-a) Le candidate au Permis de Conduire subira un
examen theorique ecrit, roulant sur les presents reglements, qu'il
dolit poss6der parfaitement.
b) Le candidate au Permis de Conduire subira ensuite un examen
pratique dans le v6hicule qu'il aspire a conduire.
c) Le candidate au Permis de conduire Type devra pouvoir
piloter un camion avec un chargement complete.
d) Le candidate au Permis de Conduire se pr6sentera avec le
v6hicule dans lequel il subira 1'examen pratique. I1 va sans dire
que pour le permis de conduire du Type <
, l'examen se fera en
voiture ou en camionnette, pour celui du Type , en camion ou
autre v6hicule de ce genre et pour celui du Type >, a motocy-
clette.
e) Le Permis de Conduire de la categorie tie sera pas
d6livr6 aux pei .n e- mutilees ou mvalides.
Article 123.-a) Tout chauffeur qui aura pret6 ou donn6 son
Permis a une autre personnel sera possible d'une amende de 75
Gourdes et en cas de non paiement d'un emprisonnement de 15
jours et en outre, il sera frapp6 d'une suspension d'un mois A un





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


an. Le ben6ficiaire sera possible de la meme amende sans pre6jidice
des dispositions du Chapitre VIII article 74 des presents R&glements.
(Art. 24 et 29 de la Loi).
b) Si la personnel a laquelle le Permis de conduire a 6t6 prtc ou
donned comment un accident le proprietaire sera reconnu coupable
de complicity et subira les memes peines que 1'auteur principal, soit
75 Gourdes d'amende et 15 jours de prison sans prejudice de l'action
civil.
CHAPITRE XIV
SIGNAUX LUMINEUX ET MARQUES INDICATRICES
Article 124.--a) Le syst&ne ,des signaux lumineux destimne aider
au contr6le de la circulation comprend un dispositif special r6gle-
mentant, a 1'aide de feux de couleurs variees, la circulation des
v6hicules dans les carrefours ou croisements de rues oiu 1s sont
places.
b) A moins qu'un Agent de la Police ne reglemenie lui-mnme
la circulation les chauffeurs et pistons doivent se conformer stric-
tement aux indications que leur fournissent ces signal.< partout oui
ces derniers peuvent se trouver.
c) Le dispositif mentionne au paragraphe (a) ci-dessus comporte
selon le type auquel il appartient, trois (3) ou deux (2) feux de
couleur differente places verticalement.
d) Les vehicules qui tournent a gauche doivent s'arreter et at-
tendre que les voitures qui viennent en sens oppose aient pass.
1.-Le Type > comprend le feu rouge en haut, le feu
jaune au milieu et le feu vert en bas.
Le feu rouge signifie: Arret complete, defense formelle de franchir
le carrefour.
Le feu jaune signifie: Sinal intermediaire, preparation a I'arrer.
Le feu vert signifie: Passage libre.
2.-Le type comprend le feu rouge en hut et le feu
vert en bas.
Le feu rouge signifie: Arret complete, defense formelle de franchir
le carrefour.
Le feu vert signifie: Passage libre.
Les feux simultanes vert et rouge: Signal intermediaire, prepara-
tion a 1'arret.
3.-Des fleches places au-dessous des lucarnes de feu vert indi-
ouent la direction autorisee de la traversee du carrefour.
Article 125.-a) I1 est formellement interdit au conducteur d'un
v6hicule de franchir un carrefour ou croisement de rues quand le
feu rouge est visible.





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


b) TouW contrevenant aux dispositions de cet article sera puni
cld ne amended de 75 gourdes et en cas de non paiement d'un em-
prisonne' t-nt de 15 jours.
c) En cas de recidive, outre les peines prevues par les presents
r6glements le Permis de Conduire du contrevenant sera retraite
puur une dur6e de 3 mois.
d) Si, en franchissant le carrefour ou croisement de rues, malgr6
J'apparition du feu rouge, il occasionne un accident, outre les p6na-
lit6s pr6vues aux precedents paragraphes, il endossera toutes les
responsabilit6s et son Permis de Conduire sera retraite pour une
periode variant de 6 mois a un an ou definitivement selon la gravity
du cas.
Article 126.-a) Des feux clignotants sont places dans curtains
carrelours dangereux ou la circulation est tr6s dense et aussi a
I'approche des passages a niveau et a tout autre endroit o0i leur
emploi s'averera n6cessaire.
b) A la vue des dits feux, le chauffeur observer ce qui suit:
1.-A la vue d'un feu rouge clignotant: I1 s'arretera complete-
ment puis repartira prudemment.
2.--A la vue d'un feu jaune clignotant, il ralentira et s'engagera
prudemment dans la voie.
c) Toute violation de l'une de ces prescriptions entrainera pour
son auteur une amende de 25 Gourdes, et en cas de non paiement
un emprisonnement de 8 jours.
Article 127.-.a) Des marques indicatrices sont peintes on jaune
ou en blanc sur la chauss&e. Elles comprennent des marques dites
, des marques dites <
et d'autres marques.
b) Les marques sont de petites bandes
d'environ 2 a 5 pouces de larger, peintes en jaune ou en blanc sur
!a chauss~e et parallklement aux bordures de la voie. iElles peuvent
ktre aussi une ligne de gros clous places a intervalle regulier. Elles
delimitent pour chaque voie 1'espace reserve a la libre circulation.
Ces marques sont continues ou discontinues:
1.-Elles sont continues lorsqu'elles sont peintes d'une .;eile pikce
et non divisees dans leur longueur.
2.-Elles sont discontinues lorsqu'elles sont divisees dans leur
longueur.
c) Les marques < sont des bandes identi-
ques aux premieres mais perpendioulaires a l'axe de la voie. Elles
peuvent etre aussi une ligne de gros clous places a intervalle r6gu-
lier. Elles indiquent:





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


1.-La limited de stationnement des vehicules.
2.-Le passage reserve aux pistons.
3.-La line de demarcation oi le conducteur devra arrkter son
v'hicule pour se conformer a un signal d'arret, a un signal lumi-
neux de circulation, A un signe des agents de la circulation ou a
toute autre reglementation legale.
Article 128.-a) Il est formellement interdit aux voitures de tra-
verser ou de chevaucher une bande longitudinale continue on une
ligne de gros clous places A intervalle serre variant de 20 a 50 cen-
tim&tres.
b) Les conducteurs de vehicules pourront, toutefois traverser
une bande longitudinale discontinue et par ainsi changer de voie,
5 charge par eux de s'entourer, en ce faisant, de la plus grande pre-
caution. Il en sera de meme quand il s'agira d'une ligne de gros
clous places A intervalle variant de 1 a 2 mttres.
c) Toute violation des prescriptions du paragraphe ou du present
article entrainera pour son auteur une amende de 25 Gourdes et en
cas de non paiement un emprisonnement de huit jours.
Article 129.-a) Il est formellement interdit aux voitures de tra-
verser ou de chevaucher la bande transversale dite <,d'ARRET>
lorsque le feu rouge est encore visible.
b) Il est formellement interdit aux vehicules de chevaucher uine
bande transversale indiquant le passage reserve aux pistons.
c) En aucun cas, une voiture s'engageant dans un carrefour on
croisement de rues ne doit se trouver au delay d'une bande trans-
versale lorsque le feu rouge apparalt.
d) Toute violation de l'un des paragraphes du present article en-
trainera pour son auteur une amende de 25 Gourdes et en cas de
non paiement un emprisonnement de huit jours.
Article 130.-a) Les voitures sont autorisees a franch~r les carre-
fours ou croisement de rues, lorsque le feu jaune dans le type colore> ou les feux simultanes rouge et vert (dans le type h:bico-
lore>) sont en vue a la condition express qu'ils se trouvent A hau-
teur de la ligne d'arret lorsque le dit signal apparait. Autrement, ils
devront s'arreter et attendre que le feu vert les autorise a franchir
le carrefour ou croisement de rues.
b) Tout conducteur qui A l'apparition du feu jaune se trouve en
deOc de la bande transversale <> l'aura franchise sera possible
d'une amende de Vingt Cinq Gourdes et en cas de non paiement
d'un emprisonnement de huit jours.
Article 131,-Dans le cas ou les signaux lumineux ne fonctionne-
raient pas soit par suite: d'une panne d'electricit6 ou de toute autre






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE


cause, les chauffeurs ou les conducteurs observeront le principle de
la priority (voir Chapitre IX). Pour les pistons, voir Chapitre III,
article 25.
Article 132.-a) Les voitures qui desirent poursuivre en ligne
droite circulent sur la moiti6 droite de la voie tout en c6toyant la
ligne mediane de cette voie.
b) Les v6hicules qui d6sirent touiner a droite prennent l'extr me
droite de la voie en doublant a droite les vehicules qui les pric&dent
s'il y en a et en s'entourant du maximum de precaution. Cette
manoeuvre ne doit pas etre execute si l'on est deja a moins de 20
pieds du carrefour. Dans les rues 6troites les v6hicules qui se pr6-
parent a turner a droite, suivront la file des voitures qui desirent
poursuivre en ligne droite.
c) Les voitures qui tournent a droite ou h gauche ex6cuteront la
manceuvre au ralenti, et avec une extreme prudence pour ne pas
heurter les pistons qui franchissent au signal du feu vert: ce signal
s'allume en meme temps que la fleche qui donne passage. (Dans ce
cas le piston a la priority.)
d) Toute violation a l'une des clauses du present article entral-
nera pour le coupable une amende de 25 Gourdes et en cas de non
paiement un emprisonnement de 8 jours.
Article 133,-a) Les chauffeurs arretes par le feu (rouge> doivent
maintenir en march le moteur de leur voiture afin de pouvoir d6-
marrer sans retard a l'apparition du feu b) Toute violation aux prescriptions du present article entrainera
pour le coupable une amende de Gdes: 15.00 et en cas de non paie-
ment un emprisonnement de 5 jours.

CHAPITRE XV
INSPECTION DES VEHICLES

Article 134.-a) Tous les v6hicules genrralement quelconques
appel6s A circuler sur la voie publique. sont soumis obligatoirement
et sous peine d'interdiction de circuler, a une inspection p6riodique,
r6guli&re, mensudlle ou trimestrielle et toutes les fois que la police
le juge necessaire, A des inspections dites de control exigees essen-
tiellement par la Police pour verifier si les reparations qu'elle a
prescrites sur un v6hicule ont et& effectivement ex6cut6es et I'ont
remis en bon 6tat de fonctionnement.
b) Sont astreints a I'inspection reguli&re mensuelle:
lo.) Toutes voitures publiques dites < et celles dites voi-
tures de louage < public auquel elles sont affectees.






SUPPLE.'.IENT FISCAL ET E.t.4'OlMIQL'L 1954


) Toutes les camionnettes affectdes au <, ou a
des 'ii, comrmerciales ou industrielles. C'est-a-dire, touts celles
portant les plaques de la s6rie P et C et toutes ce'lles appartenant a
des Compagnies 6tablies en Haiti, meme travaillant pour compete
de l'Etat et portant des plaques de la s6rie .
3o.) Tous les v6hicules lourds (Camions g6n6ralement quelcon-
ques), Camions a fiet, a passagers, autobus, citerne ou tout autre
v6hicule de ce genre.
c) Pour cette cat6gorie de voiture l'inspection se fera du ler. au
15 de chaque mois.
d) Sont astreints a l'inspection r6gulibre trimestrielle: Toutes les
voitures g6n6ralement quelconques portant plaques privees et toutes
celles ayant sur leurs plaques d'immatriculation ila mention ciel, Diplomatique, Consul, Service de 1'Etat et Arm6e d'Haiti>>.
(Article 2 de la Loi).
Un avis sera public par la Police huit jours au pr6alable fixant
la date de l'Inspection de cette cat6gorie de voiture.
e) Les voitures portant des plaques 6trangeres admises a circuler
en Haiti sont soumises aux memes formalit6s.
f) Les voitures en demonstration ou en essai et par consequent
non immatricul6es pour etre advises A circular doivent avoir aussi
leur fiche d'inspection. En pareil cas la carte d'immatriculation
n'est pas exigible au Service d'inspection.
Article 135.-a) Le propri6taire du vehicule a inspector ou son
reprisentant devra se presenter au service d'Inspection muni de la
carte d'immatriculation du v6hicule. Il doit en outre payer pour
I'inspection une some fixe: soit Cinq (5) Gourdes.
b) Est gratuitement fait l'inspection ou le contr6le de tous les
v6hicules appartenant en propre a 1'ETAT, aux Diplomates. aux
Amnbassades et Legations 6tablis en Haiti. (Article 4 de la Loi).
Article 136.-a) L'inspection se fera au Service d'Inspection des
v6hicules et une fiche d'Inspection sera dl6ivr6e et apposee sur la
vitre avant, de chaoue voiture inspect6e.
b) A l'exception de cette fiche, aucun paper, aucune inscription
ne devra ire apposi sur la vitre avant des v6hicules.
Article 137.-a) Aucune voiture ne sera admise A circuler sans
cette fiche d'Inspection.
b) Cette fiche d'Inspection doit etre renouvel6e chaque mois ou
chaque trimestre, selon la cat6gorie a laquelle appartient le vehicule.
c) Toute violation des prescriptions du present article entrainera
pour son auteur une amende de Gdes. 75.00 et en cas de non paie-
ment un emprisonnement de 15 jours. (Article 8 de la Loi).






SUPPLEMENT FISCAL ET L( ,-.\OMIIQUE


Article 138,-Tout v6hicule renvoye a une nouvelle inspection
de contr6le et surprise circulant apr&s la date fix6e par le Service
d'Inspection portee sur la fiche provisoire de circulation sera con-
duit inun6diatement au sus-dit Service pour etre inspected. Et le
conducteur sera possible d'une amende de Quinze Gourdes (15).
En cas de non paiement d'un emprisonnement de 15 jours. En outre
si l'inspection r6v6le les memes defectuosit6s, l'officier en charge
jugera des measures a prendre: Interdiction de circuler ou renvoi h
une nouvelle inspection de contr6le a une date qu'il aura fix;e.

Article 139.-a) Nul n'est autoris6 a enlever ou h d6teriorer la
fiche college sur la vitre avant ou a tout autre enidroit du v6hicule
par le Service d'Inspection.

b) Tous ceux qui l'auraient enlev6e ou y auraient substitu, une
autre ou dans le but de frauder l'auraient deterior6e ou auraient
permits cet enl6vement, seront passibles d'une amende de G. 75.00
et d'un emprisonnement de 15 jours. (Article 9 de la Loi).

Article 140,-Le present Arrkte sera public et ex6cut6 A la dili-
gence du Secr6taire d'Etat de 1'Int&rieur et de la Justice.

Donned au Palais National, en la Salle du Conseil, a Port-au-Prince,
le 9 juillet 1954, An 1516me. de l'Ind6pendance.

Pa le Conseil des Secr6taires d'Etat:

Le Secr6taire d'Etat de 1'Int6rieur, de la D6fense Nationale
et de la Justice pr6sidant le Conseil des Secr6taires d'Etat:
DUCASSE JUMELLE
Le Secr6taire d'Etat des Finances et de l'Economie Nationale:
LUCIEN HIBBERT
Le Secr6taire d'Etat du Commerce et de d'Agriculture:
DANIEL HEURTELOU
Le Secr6taire d'Etat de la Sant6 Publique et du Travail:
ROGER DORSINVILLE
Le Secr6taire d'Etat des Travaux Publics:
GEORGES CAUVIN
Le Secretaire d'Etat des Relations Ext6rieures a. i.:
ROGER DORSINVILLE
Le Secr6taire d'Etat de la Pr6sidence a. i.:
DUCASSE JUMELLE
Le Secr6taire d'Etat des Cultes a. i.:
GEORGES CAUVIN
Le Secr6taire d'Etat de 1'Education Nationale a. i.:
DANIEL HEURT'ELOU
























Chapitre 34 du Code
INDUSTRIES NOUVELLES









SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE


'LOI DU 24 OCTOBRE 1954
portant de cinq ans a six ans la p6riode pr6vue par la loi du 8 Octobre 1949
et pendant laquelle les entreprises industrielles dites nouvelles peuvent b6ni-
ficier d'avantages fiscaux a partir du moment oi elles out commence
leurs activities.
(Moniteur du lundi 22 Novembre 1954, No. 104)
PAUL E. MAGLOIRE
President de la R6publique

Vu les articles 57, 79 et 130 de la Constitution;
Vu la loi du 6 Juin 1924 sur l'Administration Generale des Con-
tributions;
Vu la loi du 11 Aouft 1903 sur le droit de licence des strangers;
Vu le decret-loi du 23 Septembre 1935 sur la patente;
Vu les decrets-lois des 2 mai et 13 aofit 1942, la loi du 5 septembre
1948 regissant l'imp6t sur le revenue, ainsi que celle du 12 septembre
1951;
Vu Ia loi du 26 Juillet 1936, 4e tarif des droits de douane, ainsi
que tous autres decrets-loi et lois en vigueur concernant ce tarif;
Vu la loi du 8 Octobre 1949, encourageant l'etablissement d'in-
dustries eltierement nouvelles ou autres;
Consid6rant qu'en attendant l'61aboration d'une nouvelle loi,
appelee a modifier eta comlplEter la loi du 8 Octobre 1949 sur les
indu '.-ies nouvelles, ii convient de pr6voir une nouvelle p&riode
d'exe mption;
Consid6rant, en effet, que les exonrrations fiscales accordees
aux entreprises fond6es imme'diatement apres la mise en vigueur de
la susdite loi deviendraient inoperantes pendant la periode interi-
maire entire I'expiration de leurs cinq premieres annoes de fonc-
tionnement et I'adoption d'une legislation nouvelle;
Qu'il y a lieu, en consequence. de prolonger d'une annee la pe-
riode de cinq ans pr6vue aux articles 1, 3 et 8 de la susdite loi,
afin d'empecher toute solution de continuity dans Ia jouissance
des exon6rations d6jh accordees;
Sur le rapport des Secretaires d'Etat des Finances, de 1'Economie
.l:c.:natie et du Commerce;
Et apres d6lib6ration en Conseil des Secr6taires d'Etat;

A Propose:

Et le Corps Legislatif a vote la loi suivante:
Article ler.-La periode prevue a l'article ler. de la loi du 8
Octobre 1949 et pendant laquelle les entreprises industrielles dites







SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE 1954


:,.)L, 'ue.. peuvent beneficier d'avantages fiscaux a partir du mo-
ment o elles ont commence leurs activities, est portte de cinq ans
a six ans.
Article 2.-Une dur6e de six ans est de meme substitute a celle
de cinq ans prevue a 1'avant-dernier et au dernier paragraphe de
I'article 3, ainsi qu'a l'article 8 de la loi du 8 Octobre 1949.
Article 3.--La prolongation d'une annie de la periode d'exon6ra-
tion fiscal, accordee par les deux articles precedents, profitera a
toutes les entreprises qui ont eu a b6n6ficier des dispositions de la
loi du 8 Octobre 1949, quel que soit le moment ou la dite periode
a commence A courir pour chacune d'elles.
Article 4.-La present loi abroge toutes lois ou dispositions de
lois qui lui sont contraires et sera publi6e et executee a la diligence
des Secretaires d'Etat des Finances, de 1'Economie Nationale et du
Commerce, chacun en ce qui le concern.

Fait A la Chambre des Deputes, a Port-au-Prince. le 8 Octobre
1954, An 1516me. de 1'Independance.

Le President: ADEIPHIN TELSON
Les Secretaires- L. JEAN, D. B. LAMOTHE
Fait au Senat de la R6iiblique, a Port-au-Prince, le 24 Octobre
1954, An 151eme. de 1'Independence.

Le President: CHARLES FOMBRUN
Les Secr6taires: W. SANSARICQ, E. JONASSAINT
AU NOM DE LA REPUBLIQUE
Le President de la Republique ordonne que la loi ci-dessus soit
revetue du Sceau de la Republique, imprimee, publide et executee.

Donned au Palais National, a Port-au-Prince, le 29 Octobre 1954,
An 151eme. de 1'Independance.
Par le President:
PAUL E. MAGLOIRE
Le Secr6taire d'Etat du Commerce et de la Pr6sidence: MARCEL FOMBRUN
Le Secr6taire d'Etat des Finances et de 1'Economie Nationale:
CLEMENT JUMELLE
Le Secr6taire d'Etat de 1'Int6rieur, de la D6fense Nationale et de la Justice:
LUC G. PROPHET
Le Secr6taire d'Etat des Relations Ext6rieures et des Cultes:
MAUCLAIR ZEPHIRIN
Le Secr6taire d'Etat de la Sant6 Publique et du Travail:
ROGER DORS1NVILLE
Le Secretaire d'Etat des Travaux Publics: MAUIRICE PIERRE-ANTOINE
Le Secr6taire d'Etat de l'Education Nationale et de lAgriculture:
LEON LALEAU


















Chapitre 40 du Code
MARQUE DE FABRIQUE
ET DE COMMERCE
Voir aussi: BREVETS D'INVENTION
Voir aussi Chapitre 68 du Code
(Releve Gen6ral des droits de Timbre)








SUIFLZMENT FISCAL ET ECOGNOMIQUE


LOI DU 17 JUILLET 1954
sur l'enregistrecient et les cessions des Marques de Fabriquc et de Comnmcrce.
(Moniteur du lundi 16 AoCt 1954, No. 70)
PAUL E. MAGLOIRE
President de la R6publique

Vu les articles 57 et 79 de la Constitution;
Vu les lois du 18 D6cembre 1922 et ler. Mars 1937 sur l'enregis-
trement et les cessions des Marques de Fabrique et de Commerce;
Vu les dispositions des Conventions et Accords sur la protection
et l'enregistrement international des Marques de Fabrique et de
Commerce ratifies par la Republique d'Hai'-i;
Consider ant qu'il imported de mettre la legislation ha'tienne re-
glementant cette mati&re en harmonies avec les dispositions des dits
< et de combler certaines lacunes que 1'ex-
p6rience a r6vilees;
Considerant qu'en vue de promouvoir le Commerce et l'Indus-
trie il est necessaire d'organiser de facon rationnelle la protection
de la prop'i6tt industrielle, de reprimer la concurrence deloyale;
Consid6rant que dans l'int6ret de la Sant6 Publique, il est n6ces-
saire que 1'Autorite Comp2tente puisse contr6ler l'Importation et
la vente des substances medicinales et pharmaceutiques;
Sur la proposition des Secretaires d'Etat du Commerce. de la
Justice, des Finances et de la Sant6e Publique, et de l'avis du Con-
seil des Secr6taires d'Etat:
A Propose:
Et le Corps L6gislatif a vote la Loi suivante:
Article ler.-Tout fabricant industrial, cormnercant ou socikte
a le droit de distinguer ses marchandises ou products au moyen de
marques sp6ciales de fabrique ou de Commerce. Il peut 6galement
distinguer par des marques speciales le louage ou la publicity des
services qu'il offre au public. Ces marques dites marques de ser-
vice, sont assimil.es ci-apris aux marques de fabrique et de com-
merce. Peuvent etre en:egistr6s come marque de service, notam-
ment les titres de programme de radio et de television, les noms de
personnages bien que ces programmes eux-memes puissent faire la
publicity d'autrui.
Sont consid6r6s come mai'ues de fabrique: les noms sous une
forme distinctive, les emblemes, empreintes, timbres, cachets, vi-
gnrttes, reliefs, lettres, chiffres, monogrammes, 6tiquettes, combinai-
sons particulieres de couleurs, signatures, dessins ornementaux,
mots ou noms fantaisistes, portraits en ge6nral, tout signed ou deno-
mination spiciale que les sus-dits fabricants, industries, commer-





SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE


qants ou societ6s adoptent ou appliquent & fleurs products afin de
marquer leur activity industrielle, commercial ou agricole, et de
les distinguer de ceux de meme espece.

La meme faculty s'applique aux titres ou inscriptions qui, sans
etre ceux d'articles sujets a la vente. sont la denomination particu-
libre adopte.e par des maisons d'affaires, des Services et des Com-
pagnies.

Article 2,-Ne pourront etre adopts ou employs comme marque
de fabrique ou de commerce: les drapeaux ou ecussons nationaux
ou municipaux, les figures immorales ou scandaleuses, les signes
distinctifs deja enregistr6s ou qui donneraient lieu a une confusion
avec d'autres marques, les portraits ou noms de personnel vivantes
sans leur autorisation, les phrases, noms ou devises qui constituent
le nom commercial, ou une de ses parties essentielles ou caracteris-
tiques d'une personnel qui se livre au commerce ou & 1a production
d'articles ou marchandises de meme nature que ceux couverts par
la marque.

Pour determiner si deux marques sont susceptibles de pr&ter a
confusion, il sera recherche, notamment, si elles font naitre un doute
sur l'identite du fabricant et si elles presentent une consonance
semblable en s'appliquant a des products de meme nature. La pos-
sibilite de confusion sera en outre d6terminee d'apres les ressem-
blances plutot que d'apres les differences qui existent entire les
marques; elle ne s'appreciera pas en les mettant 1'une a c68t de
1'autre et en les y laissant mais plut6t en les voyant successivement
et en sa demandant si 1'impression produite par la premiere rappehle
celle produite par la second, en raison de l'aspect general de 1'en-
semble.

L'enregistrement pourra aussi etre refuse ou annual pour les
marques qui sont depourvues de tout caractere distinctif ou qui
consistent exclusivement en terms symbols ou signes qui servent
dans le commerce a designer l'espece, le genre, la quality, la quan-
tit6, 1l'usage, le lieu d'origine des products, 1'epoque de la production
ou qui sont ou sont devenus, au moment de la demand d'enregis-
trement des denominations g6nerales d'articles, des terms g&ne-
riques ou usuels, soit dans le language courant, soit dans la pratique
commercial.
Pour determiner dans ce cas le caractere distinctif d'une marque'
il sera tenu compete de toutes les circonstances existantes, particu-
liirement de la duree de 1'usage de la marque, et de la question h






SUPPLEMENT FISCAL ET ]I:CON0O.lIQL'E


savoir si le terme ginerique a, en fait, acquis iune signification se-
condaire et identifi6 dans l'esprit du consommateur les seuls pro-
duits ou marchandises du petitionnaire.
Article 3.-L'enregistrement des marques de fabrique est facul-
tatif sauf en ce qui concern les products mndicinaux et pharma-
ceutiques pour lesquels I'enregistrement sera obligatoire. Le pro-
pri6taire d'une marque couvrant des products medicinaux et phar-
maceutiques devra apposer bien visiblement, de toute maniere ap-
propride, une legende indiquant que la marque est enregistr6e en
Haiti, faute de quoi les dits products pourront etre saisis par les
agents du Service de l1a Sante Publique. Ne sont pas assu'jettis aux
dispositions du present article les products portant la mention
< ou une mention equivalente.

DE L'ENREGISTREMENT, DES OPPOSITION DU
RENOUVELLEMENT ET DES REQUETES EN ANNULATION
Article 4.--Pour obtenii 1'enregistrement d'une marque de fabri-
que ou de commerce la personnel int6ress~e ou son representant
adressera sa requete au D&partement du Commerce. Cette de-
mande sera faite sur paper timbr6 du type de G. .10.00 et sera ac-
compagn6e de 3 fac-simil6 de la marque. Elle contiendra les nom,
profession, domicile ou siege social du p6titionnaire, une description
d6taillee de ce qui constitute la marque ainsi que la designation de la
classes de products a 1laquelle ,Ia marque est assignre. Un cliche sera
fourni si la marque ne consiste pas dans un mot, un chiffre ou une
combinaison simple des deux.
Un extrait de la demand comportant le nom du p6titionnaire, la
designation de la marque et la classes des products sera public dans
le <, moyennant payment d'une some de VINGT CINQ
GOURDES (G. 25.00) a la direction du Journal Officiel.
Si dans un delai de deux mois a computer de la publication aucune
opposition a 1'enregistrement n'a 6te reque, et si aucune marque
identique ou similaire n'a encore ete enregistree, un proces-verbal
de d6pot sera dressed par le Departement du Commerce qui I'ins-
crira dans un registry special. Ce proces-verbal sera sign par le
Secretaire d'Etat du Commerce ou un fonctionnaire d.l6gue par
lui. Il en sera d6livre expedition sur la production du bordereau
acquitt6 par la B.N.R.H. attestant le versement au Tresor Public
d'une taxe de CENT CINQUANTE GOURDES (G. 150.00) par
marque et par classes. Un extrait de ce proces-verbal sera public
dans 1e MONITEUR.






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE


Si une opposition est rescue le D6partement du Commerce en in-
formera immediatement le p6titionnaire ou son repr6sentant par
lettre recommandie. Cette communication sera accompagnee d'une
copie certifiee de l'acte d'opposition et de tous documents a l'appui.
Ces pieces seront fournies par l'opposant.
Le p6titionnaire pr6sentera des defenses dans le d6lai d'un mois
s'il est domicili6 en Haiti, dans celui de deux mois s'il est etabli
a 1'etranger. Ces d6lais seront prolongs d'un mois par le D6par-
tement du Commerce sur la demand du p6titionnaire.
Dans le cas ofi les parties ne tombent pas d'accord, la plus dili-
gente fera vider l'opposition par la Chambre Commerciale du Tri-
bunal Civil de Port-au-Prince.
Si la parties qui a produit l'opposition succombe elle ne sera
point recevable A r6p6ter la meme opposition et pourra etre con-
damnne a des dommages-int6rets. Dans tous les cas, la parties qui
succombera dans le jugement d'opposition sera condamnee aux frais
de procedure et autres qui auront ett occasionnes par l'opposition.
Toutefois l'opposition ne sera pas recevable si l'opposant ne solli-
cite en meme 'temps l'enregistrement de la marque litigieuse ou s'il
ne 'a pas de6j fait enregistrer.
Article 5.-L'enregistrement en Haiti d'une marque de fabrique
ou de commerce sera valuable durant une p6riode de dix ans, a comp-
ter de l'enregistrement a l'expiration de laquelle il pourra etre
renouvele pour des periodes similaires, selon les formalities prevues
a 'l'article precedent.
Dans les oas de renouvellement, aucune opposition ne sera reque.
En consequence, il n'y aura pas lieu A publication de l'extrait de
la demand. Seul sera public 1'extrait du proces-verbal de renou-
vellement.
Article 6.-En vue de garder un enregistrement ,en vigueur le
propriftaire de la inarque devra, au course des 3 premiers mois de la
6eme annee de l'enregistrement ou renouvellement, soumettre au
Departement du Commerce que la
marque est encore en usage, ou une declaration circonstanciee faite
devant Notaire 6tablissant que le non usage momentane de la mar-
que est dfi des circonstances spaciales et non au fait que le pro-
prietaire y a renonce. Faute de quoi celle-ci sera considered come
abandonnee et pourra etre enregistree par toute personnel qui le
d6sirera, ah 'expiration du d6lai prevu a l'article suivant. Une an-
notation sera faite sans frais par le D6partement du Commerce en
marge du proces-verbal de d6pot pour indiquer que les documents
prevus au present article lui ont ete soumis. Au'cun certificate ne
sera 6mis. Mais un accuse de reception sera envoy.







SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE


II n'y aura pas lieu de remplir la formality sus-dite quand sa date
coincide avec celle du renouvellement.
Article 7,-Si un enregistrement cesse d'etre en vigueur par suite
de non renouvellement ou d&faut de presentation des documents
pr6vs Pl'article prec6dent, ila marque qui en faisait i'objet ne pour-
ra ^tre enregistr6e par un tiers avant l'expiration d'un delai de
3 mois. Ce d61'ai sera supprim6 si Ie nouveau p6titionnaire est au-
toris6 par l'ancien proprietaire.
Article 8.-Si plusieurs personnel sollicitent simultanement l'en-
registrement de marques identiques ou similaires la priority sera
accord6e a la parties qui aura 6tabli avoir utilise la marque la pre-
miere et le certificate d'enregistrement lui sera d6livre sous reserve
de toute action en annulation devant la jurisdiction ordinaire par la
parties d6boutee.
Article 9.,-Le droit exclusif de possession et d'usage des marques
de fabrique et de commerce appartient a celui qui les aura fait
enregistrer conformement A la present loi.
Toutefois tout int6resse domicilie ou ayant son siege social en
Haiti qui, avant I'enregistrement d'une marque de fabrique par un
tiers l'aura utilisee dans son industries ou son commerce et s'en
servira encore de fagon active pourra requerir du Tribunal Com-
p6tent l'annulation de l'enregistrement.
La demand d'annulation sera rejet6e d'emblee si eile est pro-
duite plus de 5 ans apres l'enregistrement. Elle le sera 6galement
si celui qui reclame 1'annulation ne prove pas que les marchan-
dises couvertes par sa propre marque sont par lui fabriquses ou
vendues sur une base commercial.
Elle sera agree si le demandeur fait la preuve qu'il a utilise la
marque avant que I'autre parties l'ait employee ou enregistree et
que les marchandises ou products couverts par sa marque ont cir-
culk dans le pays ant6rieurement a l'usage ou l'enregistrement de
la marque incrimin6e. Un 'avis d'annulation sera public dans Moniteur> au frais du requ6rant et une annotation explicit sera
faite en marge du proces-verbal d'enregistrement.
La meme action pourra etre exercee par les ressortissants des
Etats qui accordent les memes droits aux ressortissants haitiens.

DES CESSIONS, CORRECTIONS ET EXPEDITIONS
SUBSEQUENTES
Article 10.-La propri6te d'une marque de fabrique ou de com-
merce implique des b6nefices que celle-ci procure et le droit de
ceder cette marque en tout ou en parties. Elle confere notamment
le droit d'accorder a des tiers licences d'exploiter les dites marques.







SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE


Ces licences seront enregistrees come il sera prevu ci-apres pour
cessions pures et simples.
!'. ,i tre valuable, la licence devra prevoir que celui qui la con-
cede a ile droit de contr6ler la quality des products vendus sous la
marque et qu'il devra effectivement exercer ce contr6le.
Si la cession est faite a I'6t'ranger, 1'acte qui la constate sera
1, .:i'"' par le Consul d'Haiti.
Article 11-La demand d'enregistrement de la cession ou trans-
mission sera faite sur paper timbr6 du type de G. 10.00 et accompa-
gn6e de l'acte meme de cession.
La cession sera enregistree 'dans un registre special et mention
sera faite en marge du proces-verbal de dep6t pr6vu l'article 4.
Le proces-verbal de cession sera dress et une expedition en sera
d6livrbe au petitionnaire sur le vu du bordereau acquitted par la
B.N.R.H. attestant le versement au Tr6sor Public d'une taxe de
G. 100.00.
Article 12.-Le cessionnaire d'une marque ne pourra obtenir de
dommages-int6rets pour faits de contrefaqon survenue avant 1'en-
registrement de la cession.
Article 13.-Toute demand de modification ou rectification d'un
certificate d'enregistrement pour erreur ou omission imputable au
d6posant sera fait sur paper timbre de G. 0.70 et le p6titionnaire
devra en outre acquitter une taxes de Gdes. 30.00. Il sera fait men-
tion de cette modification ou rectification en marge du proces-verbal
prevu aux articles 4 et 11 de la present loi.
Article 14.-La d6livrance de toute nouvelle expedition du pro-
c.- -erlbal d'enregistrement d'une marque de fabrique ou d'une
cession donnera lieu a la perception d'une taxe de Gdes. 30.00 au
profit du Tresor Public.
Article 15.--Les enregistrements obtenus conformement aux dis-
p. iiti. ,ns de la loi du 18 Decembre 1922, pourront, a la date de leur
expiration etre renouveles pour des periodes successives de 10 ans,
conformtment a 1'art. 5 de la present loi. Si ces enregistrements
ont 6t6 conod6es depuis plus de 5 ans, la formality les concernant,
prevue a l'article 6 ci-dessus sera remplie dans 1'ann6e de promul-
.'rtion de la pr6sente loi.
Article 16.-Quand le proprietaire d'une marque enregistree chan-
gera d'adresse, il en donnera notification au Departement du Com-
merce et la nouvelle adresse sera enregistree moyennant paiement
d'une taxes de Gdes. 15.00. Le changement d'adresse devra obliga-
toirement etre enregistre prealablement a tout renouvellement, ces-
sion, changement de nom ou presentation des documents prevus A
l'article 6.






SUPl'LEM.ENT FISCAL ET ECONOMIQUE


Article 17.-Les registres prevus aux articles 4 et 12 de la pre-
sente loi sont publics, ils pourront etre consults A la Secretairerie
d'Etat du Commerce n'importe quel jour ouvrable, par toute per-
sonne interessee.
Article 18,-II sera tenu un registre special des marques enregis-
tr6es au Bureau International conform6ment A l'arrangement de
Madrid.
Si une marque enregistr6e au Bureau International de Berne est
en conflict avec une autre marque enregistree en HaYti post6rieure-
ment A la ratification par la Republique d'Haiti de l'arrangement
de Madrid, les questions de priority seront tranchees en tenant
compete de la date du d'p6t dans le pays oil a 6t6 faite la premiere
demand.

DE LA CLASSIFICATION DES PRODUCTS

Article 19.-L'enregistrement des marques de fabrique pourra
etre accord pour 34 classes de products, chaque classes devant faire
l'objet d'un enregistrement. Ces classes sont enumer6es sur le ta-
bleau annexed A la present loi.
La liste et la classification ci-dessus peuvent etre completes ou
modifiees par Arrete Presidentiel pris en Conseil des Secretaires
d'Etat au fur et a measure que l'experience en d6montrera ]a ne-
cessi'te.
DES INFRACTIONS ET DES PEINES
Article 20.-Sera condamn6 a une amende de cinq cents gourdes
au profit du Tresor Public, a prononcer par le Tribunal Correction-
nel:
1) Celui qui se sera servi sans licence d'une marque don't il n'est
pas proprietaire.
2) Celui qui aura reproduit en entier ou en parties, de quei.,ut
maniere que ce soit, de facon a tromper le consommateur, une
marque de fabrique qui a &t6 enregistree, la similitude des marques
etant appreciee d'apres leurs ressemblances plut6t que d'apres leurs
differences;
3) Celui qui aura employ une telle marque imitee ou contrefaite.
Article 21.-Sera egalement condamn6 a une amende de cinq
cents gourdes au profit du Tresor Public:
1) Celui qui aura employee comme marque ou comme element de
celle-ci, les armoiries, les insignes d'un caractere official public, na-
tional ou stranger;
2) Celui qui aura employee des marques de fabrique offensant la
morale ou la d6cence publique.







SUPPLEMEI'NT FISCAL ET ECONOMIQUE


Article 22.-La fabrication, limitation ou l'usage illicite d'une
marque de fabrique ou de commerce seront poursuivies soit d'office
par le Ministere Public, soit sur la plainte de la parties interessee.
L'affaire sera jugee come affaire urgente, sans remise, ni tour de
r6le.
Est consid6ree, comme parties int6ress6e, tout producteur, fabri-
cant, industrial ou commercant qui s'occupe de la production, fa-
brication ou coimnerce du product.
Article 23.-Les poursuites devront etre exerc6es par le Minis-
tere Public, pres le Tribunal Civil dans le resort duquel les products
auront -t6 trouv6s, sans prejudice des dommages-int6rets qui peu-
vent etre dus 'a la parties int6ressee.
Article 24.-La fraude, une fois constat6e, les products qui portent
la marque falsifi6e ou contrefaite seront saisis et vendus a la cribe
publique, soit pendant l'instruction, s'ils sont susceptibles d'etre
avaries ou det6riores, soit en execution du jugement. Ils constituent
la garantie du paiement de l'amende et de l'indenmit6 dues A ]a
parties lesee.
Article-25.-La saisie sera faite sur requisition de la parties in't-
ress6e, et dans le cas de l'article 20, sur la requisition du Commis-
saire du Gouvernement de la Juridiction ou les marchandises ou
products auront 6te trouv6s.
Le Tribunall competent est celui du domicile de l'inculp6 ou du
lieu oi0 les marchandises ou products ont et6 trouv6s.

DU NOM COMMERCIAL
Article 26.-Le nom commercial de personnel ou de society tF5a-
blies dans. un Etat accordant les memes droits aux ressortissants
haitiens, sera prote6g en Haiti sans qu'il soit besoin d'enregistre-
ment ou de d6pot, que ce nom commercial fasse parties ou non de
la marque de fabrique.
Article 27.--Seront considers comme nom commercial, les noms
d'un individu, nom de famille et raison social employes par les fa-
bricants, industries, commerqants ou agriculteurs pour designer
leur commerce ou leur industries, aussi bien que le nom de ileur
firme, le nom ou titre adopt et utilis6 par les associations, corpo-
rations ou societes civiles, industrielles, commercials ou agricoles.
Article 28.-Les ressortissants des pays autres que ceux qui sont
mentionn6s a P'article 24 pourront prot6ger leur nom commercial
en le faisant insurer en Haiti dans un registre special qui sera






SUPPLEMENT FISCAL ET ECONOMIQUE


ouvert a cette fin au D6partement du Commerce. Ce registre sera
public et pourra etre consult, n'importe quel jour ouvrable, par
tout iriteresse.
Article 29.-Pour obtenir 1'enregistrement d'un nom commercial,
le petitionnaire ou son representant adressera au 'Dparterment du
Commerce une requete dress~e sur paper timbre de Gdes. 5.00 qui
mentionnera le nom du pititionnaire, son domicile ou siege social,
le genre de commerce dans lequel il est engage, la nature des arti-
cles qu'il produit ou vend, et le nom commercial qu'il desiree enre-
gistrer.
A cette requete seront annex6s les titres ou documents justifiant
le droit du p6titionnaire d'utiliser le nom commercial qu'il desire
enregistrer. Ces titres ou documents seront l6galis6s par le Consul
d'Haiti.
Article 30.---Si, apres contr6le, la requete est agr66e, un proces-
verbal de dep6t sera dressed. Il sera sign par le Secr6taire d'Etat
du Commerce ou un fonctionnaire de16gu6 par lui. Une expedition
en sera d6livr'e au p&titionnaire sur le vu du bordereau acquitted
par la B.N.R.H., attestant le versement au Tresor Public d'une taxes
de Gdes. 150.00.
Article 31,-L'enregistrement du nom commercial sera refuse si
celui-ci a et4 de6j enregistr par d'autres ou si, A la connaissance
du Departement du Commerce, il est la propri6t6 d'une personnel
dispense -d'enregistrement en vertu de l'article 24 de la presente
Loi.
Article 32.-La protection accordee au nom commercial par la
presente lei consistera dans:
1) L'interdiction aux tiers d'employer ou d'enregistrer pour le
mime genre d'affaires, un ncrm ccmmcrcial identique ou d'une si-
militude pouvant preter a confusion avec celui enregistr6 ou dispen-
s6 d'enregistrement en vertu de 1'article 24.
2) L'interdiction aux tiers d'employer ou d'enregistrer une marque
de fabrique don't les l66ments distinctifs reproduisent tout cu parties
essentielle d'un nom commercial enregisttr ou dispense d'enregis-
trement en vertu de l'article 24 quand cette marque s'applique au
meie genre de products ou marchandises.
Article 33.-Toute personnel ou society domiciliee ou ayant son
siege social dans l'un des Etats signataires de la sus-dite Conven-
tion de Washington et de l'arrangement du 14 Avril 1891, ou dans
un Pays unioniste, ainsi que toute autre personnel ou society don't
le nom commercial sera enregistr6 en Haiti pourra demander et