Bulletin officiel du Departement des relations extèrieures; bi-monthly, with exception of some doubled-up issues, 1926-31

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Bulletin officiel du Departement des relations extèrieures; bi-monthly, with exception of some doubled-up issues, 1926-31
Physical Description:
Mixed Material
Publisher:
Port-au-P. Impr. A. A. Héraux

Notes

General Note:
2b-L/E- 1926-
General Note:
Haiti. Départment des relations extèrieures

Record Information

Source Institution:
Columbia Law Library
Holding Location:
Columbia Law Library
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
LLMC31704
System ID:
AA00000766:00006


This item is only available as the following downloads:


Full Text
















This volume was donated to LLMC
to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by

Columbia University Law Library




I t -


BULLETIN OFFICIAL


DU


DEPARTMENT DES RELATIONS EXTERIEURES


AOUT-SEPTEMBRE 1927
NUMERO VI.


Imp. AUG. A. HERAUX
PORT-AU-PRINCE.


REPUBLIQUE D'HAITI


IUSl Uf















SOMMAIRE




- Convention commercial entire Haiti et I'Italie.
- Decret de Sanction du Conseil d'Etat.
- Correspondance relative A un Modus Vivendi Commercial entire
Haiti et I'Allemagne.
- Compte- rendu de la visit du President de la R6publique Domi-
nicaine.
- Communication du Charg6 d'Affairts.des Etats-Unis.
Exchange des ratifications de l'accord haitiano-dominicain relatif
A la Circulation automobile.
- Rapport du Consul d'Haiti A Oslo.
- Rapport du Consul G6neral d'Haiti A Anvers.
- Personnel Consulaire stranger en Haiti..
- Publications rescues par le D6partement des Relations E es.





AOUT-SEPTEMBRE 1927


Bulletin Officiel

DU

DEPARTMENT DES RELATIONS EXTERIEURES



Convention Commerciale entire HAITI et 1'ITALIE



SON EXCELLENCE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE D'HAITI ET SA
MAJESTt LE ROI D'ITALIE animus du d6sir de d6velopper les relations
commercials entire les deux pays, ont resolu de conclure une Con-
vention et ont nomm6 a cet effet, pour leurs Plhnipotentiaires res-
pectifs :
Son" Excellence le President de la Republique d'Haiti: Mon-
sieur Camille J. LEON, Secretaire d'Etat des Relations Exterieu-
res ; Sa Majest6 le roi d'Italie: Monsieur le Commandeur Guglielmo
VIVALDI, Envoy6 Extraordinaire et Ministre Plenipotentiaire en
Haiti, lesquels, apres s'6tre communique leurs pleins pouvoirs,
trouves en bonne foi et due forme, sont convenus de ce qui suit:
Art. 1 Les products naturels ou fabriqu6soriginaires et provenant
d'Italie beneficieront A leur importation dans la Republique d'Haiti
des taxes de douane les plus reduites applicable aux products si-
milaires originaires et provenant de la nation la plis favorisee.
Art. 2. R6ciproquement. les products naturels ou fabriques origi-
naires et provenant de la Rfpublique d'Haiti beneficieront A leur im-
portation en Italie, des taxes de douane les plus r6duites applicables
aux products similaires originaires et provenant de la nation la plus
favoris6e.


PREMIERE ANNEE N' 6






-- 2 -


Art. 3 Pour 4tre admis au regime de faveur stipul6 par les articles 1
et 2 les products naturels ou fabriques des deux pays devront etre ac-
compagrins de certificates d'origine qui seront d6livr6s en Italie et en
Haiti par les autorit6s comp6tentes, pr6alablement agreees par cha-
cun des Etats interesses.
11 pourra etre exig6 que lea dits certificates soient soumis au visa
consulaire, mais dans ce cas il reste entendu que lorsqu'une par-
tie contractante accordera le visa sans frais, l'autre parties sera
obligee, A titre de reciprocit6, de faire la mrme concession.
Art. 4. Les navires de l'un des deux pays jouiront, dans les ports
de l'autre, du traitement des navires de la nation la plus favorisge
soit par rapport A leur entree, sortie, s6jour, placement, chargement
et dechargemeut, soit par rapport aux droits, taxes, qu'elle qu'en soit
la nature ou denomination, qui pourraient etre imposes A ces navires.
Art. 5. La pres ente convention sera ratifiee et les ratifications se-
ront 6chang6es A Port-au-Prince aussitot que faire se pourra.
Elle entrera en vigueur un mois apres la date de l'6change des ra-
tifications, et demeurera en application pendant une p6riode de une
ann6e a dater de sa mise en execution,
Dans le cas ou l'une des deux hautes parties contractantes n'aurait
pas notifi6 a l'autre six mois avant la date de l'expiration de une an-
n6e son intention d'en faire ccsser les effects, la dite convention de-
meurera en vigueur jusqu'A l'expiration du d6lai de six mois, A par-
tir du jour ou elle aurait kt6 denonc6e.
En foi de quoi, les Plenipotentiaires soussign6s ont 6tabli la presen-
te convention qu'ils ont revEtue de leurs cachets.

Fait en double exem plaire a Port-au-Prince, le trois Janvier mil
neuf cent vingt sept

CAMILLE J. LEON GtILIELMO VIVALDI


Pour copile tonforme'

Le Chef de Division au DMpartement des Relations Exterieres ;
F. COURTOIS













DECRET



LE CONSEIL D'ETAT
ExerCant les Pouvoirs de l'Assemblee Nationale
Vu l'article 42 de la Constitution;
Considerant qu'il y a lieu d'approuver la Convention Commerciale
conclue le 3 Janvier 1927 entire Son Excellence le Pr6sident de la
Republique d'Haiti, represents par Monsieur Camille J. Leon, Secr6
taire d'Etat des Rel nations Exterieures et Sa Majeste le Roi d'Italie,
repr6sentee par Monsieur le Commandeur Guglielmo Vivaldi, Envo-
y6 Extraordinaire et Ministre Plenipotentiaire en Haiti,
DECRITE:
Article ler.-Est et demeure sanctionnee pour sortir son plein et
entier effet la Convention Commerciale signee a Port -au-Prince le 3
Janvier 1927, entire Monsieur Camille J. Leon, Secr6taire d'Etat des
Relations Exterieures, repr6sentant Son Excellence le President de
la R6publique d'Haiti et Monsieur le Commandeur Guglielmo Vivaldi
Envoy6 Extraordina ire et Ministre Plenipotentiaire en Haiti, repr6
sentant Sa Majestd leRoi d'Italie.
Art. 2.- Le present Decret auquel est annexee copie de la Conven-
tion sera public et execute A la diligence des Secretaires d'Etat des
Relations Ext6rieures, des Finances et du Commerce, chacun en ce
qui le concern.
Donn6 au Palais LUgislatif, a Port-au-Prince, le 27 Juillet 1927, an
1246me de l'Ind6pendance.
Le President :
EM. J. THOMAS,
Les Secretaires :
MARCEL PREZEAU. D. CHARLES. (ad hoc)






-4 -


AU NOM DE LA REPUBLIQUE
Le President de la Republique ordonne que la Loi ci-dessus soit revetue
du Sceau dela R6publique, imprimrne, publike et execut6e.
Donn6 au Palais National A Port-au-Prince, le 3 Aofit 1927, an
124eme. de l'Independance.
BORNO.
Par le President;
Le Secretaire d'Etat des Relations Exterieures :
CAMILLE J, LEON.
Le Secr6taire d'Etat des Finances:
CHARLES ROUZIER,


Modus Vivendi Commercial
ENTIRE

Haiti et 1'Allemagne


SECRETAIRERIE D'ETAT DES RELATIONS EXTERIEURES,
Port-au-Prince, le 28 Juillet 1927.
Monsieur le Charge d'Affaires,
Comme suite: nos diff6rents entretiens, j'ai l'honneur de vous
Informer, conform6ment A la proposition que vous avez faite au
nomn de votre Gouvernement,que le Gouvernement Haiti en accordera
A partir du ler Octobre 1927 et jusqu'a nouvelle decision, le traite-
ment de la nation la plus favorisee aux produits allemands A leur
importation en Haiti.
Veuillez agreer, Monsieur le Charg& d'Affaires, les assurances de
mna consideration tres distinguee.
CAMILLE J. LEON.
Pour copie conforme;
Le Chef de division au Departement des Relations Ext6rieures ;
F. COURTOIS
Mr EDMUND HELMCKE
Charge d'Affaires a. i. du Reich Allemand






-5-
DEUTSCHE GESANDTSCHAFT FUR HAITI
T.Nr. 922. Port-au-Prince, le 28 Juillet 1927.
Monsieur le Secr6taire d'Etat,
J'ai l'honneur d'accuser reception de la lettre de Votre Excellence
du 28 Juillet 1927, et de vous informer, au nom de mon Gouverne
ment, que le Gouvernement allemand accordera A partir du ) er Oc-
tobre 1927 et jusqu'a nouvelle decision, le traitement de la nation la
plus favoris.e aux products haitiens A leur importation en Allemagne.
Veuillez agreer, Monsieur le Secretaire d'Etat, les assurances de
nma haute consideration.
EDM. HELMCKE.
Charge d'affaires a. i.
Pour copie conforme :
Le Chef de Division au Departement des Relations Ext6rieures:
F. COURT( IS.
Son Excellence Monsieur CAMILLE J, LEON.
Secr6taire d'Etat des Relations Exti.rieures.
Port-au-Prince.





LA VISIT DU PRESIDENT

DE LA REPUBLIQUE DOMINICAINE


Jeudi 28 Juillet 1927, Son Excellence le President de la RWpubli.-
que Domincaine accompagn6 de Madame Horacio Vasquez, quite
Santo-Domingo *A 5 heures du matin, pour Port-au-Prince, afin de
rendre officiellement visit au Pr6sident de la R6publique d'Haiti-
La suite du President est formee de nombreuses et hautes personna-
litis du monde official et de la soci6t6 dominicaine, parmi lesquel-
Jes: M. Rafael Augusto Sanchez, Secretaire d'Etat des Relations Ex-
terieures et Madame Sanchez, M. P. A. Ricart, Secr6taire d'Etat
de 1'Hygiene et de la Bienfaisance, M, Elias Brache, Secr6taire d'Etat









de la Justice et de I'Instruction Publique et Mile Brache, M. Daniel
E- Marti, Sous -Secr6taire d'Etat des Relations Exterieures et Mada-
me Marti, M. le S6nateur Jose D. Alfonseca et Madame Alfonseca,
M. le Senateur Moises Garcia Mella et Madame Mella, M. le S6r.ateur
Henrique ae Castro, M le Senateur Dr. A Cabral et Mlle. Cabral
M. le Sinateur Fco. Pereyra et Madame Pereyra, M. Ernesto Boretti
Burgos, President de la Chambre des D6putes, M. le D6pute Pellerano
Sarda et Madame Sarda, M. le D6put6 Osiris Duquela, M. le Depute
Hector Garcia et Madame Garcia, M. le Deput6 Jaime Mota Hijo,
M. le D6put6 Gregorio Mateo et Madame Mateo, M. Angel Morales
Ministre A Washington et Madame Morales, M. Jos6 del Carmen
Ariza, Ancien Ministre A Washington et Madame Ariza, M. Louis
Pelletier, Ancien Secr6taire d'Etat et Mlle. Pelletier, M. le Licenci6
Manuel de J. Vinas, Juge A la supreme Cour de Justice, M. Francisco
A.Hernandez, Pr6sident de la Cour d'Appel de Santo-Domingo et Ma-
dame Hernandez, M. le licencie Antonio E. Alfau, Procureur G6en-
ral de la Cour d'Appel de Santo-Domingo et Madame Alfau, M. le
Licenci6 Rafael Albuquerque, Juge au Tribunal des Terres et Mile.
Albuquerque, M le Dr. Ramon Baez, Recteur de l'Universit M.
Conrado Marion-Landais, Directeur du Protocole et Madame Ma-
rion-Landais, etc.
Deux companies de soldats dominicains font 6galement parties
du cortege pr6sidentiel.
VENDREDI 29 Juillet. le President Vasquez traverse la frontiere
haitiano-dominicaine, puis successivement Belladere, Lascahobas et
Mirebalais. II est salu6 par les autorit6s locales.
Conform6ment au cerdmonial prevu, a deux heures quarante cinQ,
le President de la Republique et Madame Borno, accompagnes des
Secre6taires d'Etat et de leurs femmes, du Chef du Cabinet Particm'-
lier, du Chef de la Maison Militaire, du Ministre d'Haiti ; Santo,
Domingo et de safemme, du Pr6fet de Port-au-Prince et d'autres
hautes personnalites officielles, laissent le Palais National et se re.i--
dent A Damiens ofi le President Vasquez va etre recu A 1'Ecole Cen
trale d'Agriculture, dontles bAtiments sont decores aux couleurs
haitiano-dominicaines.
L'attente a Damiens devient anxieuse, car depuis quelques minutes
il pleut fortement; il y a lieu de craindre que l'avers inattendue ne







retarde l'arriv6e de 1 illustre voyageur. Mais on se rassure : on ap-
prend que le President vient de passer Bon-Repos. Un moment en-
core et le signal est donned : le President Vasquez arrive. La voiture
prcsidentielle franchit l'alle principal de Damiens et vient s'arrkter
au seuil de l'6difice. 11 est quatre heures. Aussitot. le President Borno
s'avance A sa rencontre, le visage 6panoui, le geste large, esquissant
ddjA l'accolade fraternelle qui associe bientot les deux Chefs d'Etat
dans l'effusion cordiale de deux amis de vieille date.
L'alligreese des s3'.zctate-i' qie tri I'uiss-it d'enthousiastes vivats
fait co-nprendre que la faule preni sa part de l'ineffable joie des
deux Presidents.
Le President Borno serre ensuite la main aux autres personnalit6s
dominicaines et pr6sente au G6neral Vasquez les Secr6taires d'Etat et
les personnages officials qui assistant A cette ceremonie. De son c6te,
le President Vasquez fait la presentation des personnalit6s qui l'ac-
compagnent.
Pendant ce temps, Madame Borno, avec l'amabilit6 que d6veloppe
si nature!lenient sa grace souriaate, rece/ait la Senora Dona Trina
Moya de Vasquez qu'entourent des dames dominicaines de haute dis-
tinction.
Dans le splendid bAtiment de I'Ecole, une salle avait 6td am6na-
g6e pour la circonstance. Les Chefs d'Etat s'y retirent pour s'entrete.
nir un moment. Mais bientot le depart est ordonne, le cortege se for-
me et se met en march. Dans la premiere voiture, celle du President
d'Haiti, prennent place les deux Chefs d'Etat suivis, dans la
deuxieme, celle du Prdsi lent de la R6publique Dominicaine, de Mada-
me Vasquez et de Madame Borno.
Sur la route qui conduit A la capital stationnent des automobiles
don't les occupants poussent des vivats au passage des voitures pr6-
sidentielles qui, A 4 heures 30, arrivent A l'Arc de Triomphe. Le vieux
monument est magnifiquement decor6 aux couleurs des dcux pays.
Malgr6 la pliie battante, le programme ne continue pas moins de s'ex-
icuter. Les gendarmes rendent les honneurs. Le Magistrat Communal
de Port-au-Prince, Mr. Charles de Delva, avec une d~l6gation de trois
jolies jeunes filles, souhaite la bienvenue aux illustres voyageurs.
Apres son discours, ses compagnes offrent de riches gerbes de fleurs
Mme Vasquez. Une foule immense s'ktaitresign6e a l'attente par ce
contre-temps, pour ne pas manquer d'assister a l'evenement unique






-8


dans nos Annales. Elle ovationneles Chefs d'Etat, au milieu du bruit
du canon du Fort National.
La voix du bronze et la clameur retentissante de la sirene repan"
dent dans la ville entire la nouvelle de l'arriv6e presidentielle.
Le cortege se remet en march aux apolaudissements redoubles de
la foule d6lirante, passe sous l'Arc-de Triomphe et debouche dans la
Grand'Rue. Cecte arttre principal dela ville est pavois6e d'une
extr6mit6 A l'autre. Les maisons regorgent de monde. La foule massie
,us les galleries d6bordent sur la chaussee ; elle fait I'accueil le plus
enthousiaste et le plus flatteur A l'illustre visiteur. Le cortege s'en-
gage dans la rue Dantes Destouches, gagne le Champ de Mars aux
Fcclamatiors de tous, et se rend A la Lagation Dominicaine au Bois-
Verna. Des appartements y 6taient pr6pares pour recevoir le Presi-
dent de la Republique Dominicaine et Mme. Vasquez.
I.es ayant accompagnes dans leur residence, avant de regagner le
Palais National, le President Borno leur adresse, dans 1'expressive
langue espagnol, de ferventes paroles d'amitie.
L'enthousiasme populaire se prolonge dans la soiree. Tout Port
au-Prince se porte au Champ-de-Mars oAi ont lieu des rejouissances
publiques.La musique du Palais offre un concert qui obtient le plus vif
succes. Dans l'intervalle des morceaux, des feux d'artifice 6clatent
joyeusement dans la nuit,et par la feerie des couleurs et l'imprevu des
sujets remplissent d'admiration la foule des spectateurs.
SAMEDI 30 Juillet, le President de la RWpublique Dominicaine rend
visit officiellement au President de la R6publique d'Haiti Des dix
heures du matin, une compagnie de la Gendarmerie vient se ranger
dans la cour du Palais. Lafacade de l'edificeest somptueusement dc-
cor6e aux couleurs des deux Pays.
A dix heures trente arrive le Pr6sident Vasquez dans la voiture
pr6sidentielle, ofi ont pris place aussi les Secretaires d'Etat Domini-
cains. II est entour6 d'un piquet d'honneur compose de six aides de
camp du President d'Haiti.
Le President, conduit par deux Officiers de la Maison militaire du
President d'Haiti qui sont attaches A son service, le Capitaine Laro-
che et le Lieutenant Cham, est requ a 1'entree du Palais National par
Mr. Camille J. Leon, Secr6taire d'Etat des Relations Ext6rieures, as-
sist6 de M. Frederic Destouches, Chef du Protocole et de Mr. Antoine





-9 -


Dufort, Secretaire du Conseil, et un des Membres adjoints du Pro-
tocole. La Compagnie de Gendarmerie lui rend les honneurs. Le ca-
non tonne. La Musique du Palais joue successivement I'Hymne natio,
nal Dominicain et la Dessalinienne.
. Le President Vasquez est accueilli dans la grande salle diplomatique
par le Pr6sident de la R6publique entour6 deg Secr6taires d'Etat.
L'illustre visiteur s'entretient cordialement avec le President Borno
et les Membres du Gouvernement.
Au champagne, le Pr6sident Vasquez exprime au President Borno
la sincere et profonde sympathie du Gouvernement et du people Do-
minicains pour le Gouvernement et le Peuple Haitiens et boit A l'ami-
ti6 fraternelle existant entire les deux Pays.
Le President repond en espagnol et remercie chaleureusement, le
President Vasquez des sentiments qu'il vient d'exprimer en affir-
mant 1'6troite solidarity et l'entente heureuse unissant !es deux Gou-
vernements et les deux Peuples.
La visit dure une 1/2 heure. Le President Vasquez en se retirant
reqoit les memes honneurs qu'A l'arriv6e.
A l'entree comme A la sortie du Chef de 1'Etat, la foule qui se tient
aux abords du Palais lui fait une immense ovation.
Une heure plus tard, le PresiJent de la Republique retourne la
visit au President de la Republique Dominicaine.
Dans l'intervalle Madame Vasquez fait visit a Madame Borno.
Cette visit lui est retourn6e un moment apres.
Dans l'aprs-mitdi A quatre heures a lieu au champ de Mars la revue
de la Garde Dominicaine.
A 4 h. 30, le President d'Haiti arrived'abord, accompagn6 de Ma-
da.n2 Borno, et est saluI de la Dessaliniennea tandis que la Garde
Do.ninicaine et une Compagnie de notre Gendarmerie presentent les
arnes. II prend place A la tribune, dans la loge officielle. Les hauts
personnages du Gouvernement le suivent et l'entourent. Cinq minu-
tes apr&s se presente a son tour le President de la R6publique Domi-
nicaine accompagn6 de Madame Vasquez et de la plupart des hautes
personnalites Dominicaines. La foule amass6e A la tribune renouvelle
ses manifestations de sympathie: L'hymne national dominicain se fait






-10-


entendre, et les troupes lui rendent les honneurs Le Presideat est
conduit a la loge officielle otl il occupe la place q-ii lui est reserve A
la droite du President Borno. De lA les deux Chefs d'Etat suivent les
evolutions admirables de la Garde Dominicaine merveilleusement en-
train6e. Le President Borno montre une complete satisfaction. La
foule eclate ei applauilisiu n-its eith -i;ait ; 1 u i soulignent la pre
cision et la souplesse des movements exlcut-s.
Quand les exercices sont terminus, le Praiiklent Borno fait a -
peler et felicite vivement le Commandant et lRs Oficiers de la
Garde Dominicaine.
Quelques minutes plus tard prend fin cette brillante revue qui est
pour la Garde Dominicaine, officers et soldats, le succes le plus Ccla -
tant. Les Chefs d'Etat se retirent aux acclamations r6epetes des
spectateurs.
Le meme jour, le President Vasquez s'est present au Palais Na-
tional en visit intime, et a entretenu le President Borno plus d'une
heure.
Dans la soiree, rejouissances publiques, concert par 1l. Musique de
la Gendarmerie, feux d'artifice etc. etc ...
A neuf heures du soir, le President de la Republique et Madame
Borno offrent au Palais National au President et A Madame Vasquez
un grand diner auquel sont convi6s les membres du Gouvernement
Dominicain, et presque toutes les personnel qui accompagnent l'illus-
tre visiteur. Prennent part egalement A ce diner les membres du
Corps diplomatique et leurs femmes, les Secr6taires d'Etat et leurs
femmes, le Chef du Cabinet Particulier du President d'Haiti, le Pr&-
sident du Conseil d'Etat et sa femme, le Charg6 d'Affaires des Etats
Unis, le Ministre d'Haiti A Santo-Domingo et sa femme, MM. Jules
Lizaire, Felix Magloire et A. Sansaricq, anciens Ministies A Santo-
Domingo, le Pr6sident du Tribunal de Cassation et Madame Etheart,
le Colonel et Madame Myers, le Commissaire du Gouvernement
pres le Tribunal de Cassation, le Pr6fet de Port-au-Prince et sa
femme, le Chef du Protocole, le Chef de la Maison Militaire du Pr6-
sident de la R6publique, le Receveur General des Douanes, le Chf
du Service National d'Hygiene, le Chef de la Gendarmerie. I'Admi
nistrateur General des Postes et Mme Chevailier.








Le Prsidentet Madame Vasquez sont regus a leur arrive par le
Secr6taire d'Etat des Relations Ext6rieures, assisted du Chef du 1-ro-
tocole Au fur et a measure que les invites entrent, ils sont conduits
a la grande salle des Bustes, au rez de Chauss6e ofi .e fait la recep
tion.Du coup d'oeil qui s'offre, il ne faut pas moins admirer les irr6-
prochables habits, les somptueuses et 616gantes toilettes que l'aisance
avec laquelle tous parent, se meuvent dans une atmosphere de se-
reine sympathie. Un joyeux entrain avait gagn6 tout le monde. Bien-
t6t le signal est donne de se rendre ia la salle du Banquet. Le Presi-
dent Borno,donnant le bras a Madame Vasquez, conduit le bril-
lant d6til. en passant par le grand escalier d'honneur pour rentrer
dans la salle .es fetes.
La table d'hanneur de saixaate huit couverts est en forme de fer A
cheval. A sa courbe extcrieure se trouvent les deux couples pr6si-
dentiels plac.s de gauche a droite dans l'ordre suivant : Madame
Borno, le President Vasquez, Madame Vasquez, le President Borno,
Mr. ac.iaez, Secretaire d'Etat des Relations Exterieures dominicain
est a la Jroie de Ma lame Borno et Mr. Camille Leon, notre Secr6-
taire d'Etat des Relations Exterieures est a la gauche de Madame
Sanchez. M. le licencie R. 0. Lovaton et M. Leon D6jean, represen-
tants respectifs des detux pays, sont de part et d'autre A I'extr6mite
de la couroc. aur les brant hes du fer a cheval et a leurs c6t6s exter-
nes, conmie dans leur interieur, les couverts d'hommes, alternent
avec ceux des femmes Les convives dominicains representent le plu-
grana nombre a cette table. Le coup d'oeil est feerique ; des fleurs
disposees avec gofit melent leurs nuances d61icates A la richesse des
cristaux et de l'argenterie. La musique de la Gendarmerie joue pen-
dant tout le diner. La olus joyeuse animation r&gne parmi les convi-
ves. Le service est irrAprochable. Au dessert, le President d'Haiti,
prononce le discours suivant;
Monsieur le President,
La presence parmi nous, au Palais National d'Haiti, de Votre Ex-
cel,ence et de Madame VASQUEZ marquera l'une des dates les plus
hautes, les plus pures et les plus fecondes de l'histoire de nos deux
RfCpubliques.
'eaiJant trop longtemps, nos deux peuples ont v6cu c6te a cote
.adis -e co.nprendre, sans se connaitre. Mais cette periode obscure






- 12 -


c'est deja le passe, ferm6 A tout jamais. Le present, le resent rayon-
nant, plein de fraternelle cordiality, plein des plus heureuses pro-
messes, votre visit le symbolise tout entier. Cette visit, realisee au
prix de rudes fatigues, en d6pit des obstacles divers, je tiens A coeur
d'en remercier tres profondrnment Votre Excellence et Madlame VAS-
QUEZ, au nom du Peuple et du Gouvernement d'Haiti, au nom de
Madame BORNO et en mon nom personnel.Elle est po. r tous les Hai-:"
tiens une allegresse et un honneur.
Permettez-moi, Monsieur le President, d'exprimer aussi mes vifs
remerciements au splendid cortege de personnages distingu6s et de
dominicaines charmantes don't vous avez bien voulu vous entourer,
Votre Excellence et Madame Vasquez, comme d'une aureole de
gloire et de grace, et, en meme temps, comme un trmoignage vivant
des sentiments elev6s et sympathiques par lesquels le Peuple Domi-
nicain repond aux fraternels appeals du Peuple d'Haiti.
Je vous convie tous, Mesdames, Messieurs, A vous unir a moi, A cette,
heure, comme en une seule famille, pour vider nos coupes, du mrme
coeur fervent, A la sant6 et au bonheur de nos Hotes illustres,
le President VASQUEZ et sa noble compagne, A la prosperity crois-
sante de l'heroique Nation Dominicaine et A l'amiti6 inalterable de
nos deux Patries aimees, libres et ind6pendantes.

Le President de la Republique Dominicaine repond en espagnol en
ces terms :
Honorable Senor Presidente,
Motivo de singular satisfaction y de altissimo honor es para mi
ofrecer a Vuestra Excelencia y al pueblo haitiano en su territorio
y bajo el cielo commun de nuestra isla, el testimonio de ]a sincera
amistad que les profesa el pueblo dominicano.
Admiradores devotos de los maximos esfuerzos y de los sacri-
ficios que determinaron la Independencia de Hayti, cuyos insignes
libertadores immortalizo la historic, losdominicanos desean perpetuar
esa amistad a trav6s de los tiempos y estrecharla cada vez mas, como
c6ndicion indispensable que la vecindad impone, 'para el possible loI
gro de las aspiraciones comunes y para cumplir el deber que in
cumbe a ainbos pueblos, de cdncurrir eficazmente a la civilizacion del
mundo. A Vuestra Excelencia y a mi, investidos ahora con la dificil







-13 -


mission de guiar a estos dos pueblos, tcca em; ena los me ore, -
fderzos en el sentilo de infundirle; exact concept') de la sin .ular
situation que les crea la estrecha vecindad en que viven y de las res-'
ponsabilidades que esa vecindad les impose, asi en su vida internal
como en la de relacion con las de.nas naciones.
,Las de America, nacionalides jovenes a las cuales parecen confiados
los ideales de renoyacion que impone el incesante progress de las
sociedades, deben ofrecer al mundo, como prenda de su aptitud para la
consecucion de tales designios, constantes ejemplos de confraternidad
y patriotism ; y nuestras patrias, a quienes toco el privilegio de re-
cibir los primeros destellos de la civilization en el hemisferio, estan
sin d.uda, mas compelidas que otras, a ofrendar su concurso entu-
siasta, a esa obra trascendental.
,Las diferencias que a veces son originadas entire los Estados por
interesses et derechos que les son caros, no deben constituir obsta-
culos para el mantenimiento de una noble amistad y de una reciproca
cooperation, sino mas bien estmulo para el fomento de relaciones
mas cordiales, puesto que solamente asi, en ambiente de paz inspi-
rados por tales sentimientos de justicia, surbordinandolo todo a fines
civilizadores, encontraran los pueblos la solution juridica, deconosa
y patriotic de tales desacuerdos.
Por tan poderosos motivos y al interpreter en esta occasion los
sentimientos del pueblo dominicano, formulo mis votos por la feli-
citad y la randeza del noble pueblo de Hayti ; porque a ello contri-
buya, con especial empeno, vuestro Gobierno, y por la ventura per
sonal de Vuestra Excelencia, a quien me unen viejos lazos de reco-
nocimiento y de amistad.

.TRADUCTION:

Honorable Pr6sident,
C'est un tres haut honneur et une particuliere satisfaction pour
moi d'offrir A Votre Excellence! et au people haitien, sur son terri-
toire et sous le ciel commun de notre fle le t6moignage de la sincere
amiti6 du people dominicain.
Admirateurs fervents des etortssupnrieurs et des sacrifices qui
cre6rent l'Independance Td'Haiti dont 1'Histoire a immnortali-.! les
illustres lib rateurs, les Dominicains ds"irent perp6tuer cette amitie









A travers le te.nps, et la resserrer davantage, chaque jour, la con *
siderant come condition indispensable que le voisinage impose pour
le succes possible des aspirations communes et pour accomplir le
devoir qui income aux deux peuples de concourir efficacement a la
civilisation cu monde.

A Votre Excellence et a moi, investis en ce moment de la difficile
mission de guider cesdeux peuples income le devoir de d6ployer
les plus grands efforts en vue de les penetrer du sentiment exact de
la situation spkciale que leur cree l'6troit voisinage dans lequel ils
vivent et des responsabiliths que ce voisinage leur impose aussi bien
dans la vie interieure que dans leurs relations avec les autres nations.
Celles d'Amerique, nationalities jeunes auxquelles paraissent confines
les ideals de renovation qu'impose le progres incessant des sociftes,
doivent offrir au monde, comme gage de leur aptitude A atteindre
de tels buts, de constants examples de confraternit6 et de patrio-
tisme ; et nos patries A qui chut le privilege de recevoir les pre-
mieres lueurs de la civilisation dans l'hemisphere, sont sans doute
plus obligees que d'autres d'offrir leur concours enthousiaste A cette
oeuvre transcendantale.
Les diff6rends qui, parfois naissent entire les Etats A raison d'in-
terets et des droits qui leur sont chers, ne doivent pas constituer
des obstacles au maintien d'une noble amitid et d'une cooperation
reciproque, mais plutbt servir de stimulant pour favoriser les rela-
tions les plus cordiales, car, seulement ainsi, dans une atmosphere
de paix, inspires par de tels sentiments de justice, subordonnant tout
A des fins civilisatrices, les peuples trouveront la solution juridique,
honorable et patriotique de ces d&saccords.
Pour de si puissantes raisons et interpretant en cette occasion les
sentiments du people dominicain, je forme des voeux pour la f6licite
et la grandeur du noble people d'Haiti, pour que votre Gouverne
ment y contribute avec une ardeur special, et pour le bonheur per-
sonnel de Votre Excellence a qui m'unissent des liens anciens de re-
connaissance et d'amitiL.

Prennent ensuite la parole : M. Camille J. Leon, Secretaire d'Etat
des Relations Exterieures, Mr. Sanchez, Secretaire d'Etat des Rela-
tions Ext'rieu-e; d- 1h Rpaib iqa D) nihiciin2, Mr. Lwvaton, Minis-






15 -


tre Pl6nipotentiaire de la Republique Da ninicair.e en Haiti et Mr.
Leon Deiean, Ministre P16nipotentiaire de la Republique d'Haiti A
Santo-Domingo, qui experiment tour a tour leur vive satisfaction, et
leurs hauts espoirs pour l'avenir des peuples habituelle'nent unis dans
l'ordre et le travail.
Le diner prend fin A minuit trente. Puis les convives redescendent
dans la grande salle des Bustes oa les couples dansent jusqu'a deux
heures.
DIMANCHE 31 Juillet-Une imposante c6remonie religieuse est c6-
16bree en l'honneur du Pr6sident de la R6publique Dominicaine et de
Madane Vasquez.
La Cath6drale de Port-au-Prince revet ses ornements de graajs
jours auxquelss'ajo'tent pour lacirc.)itance les couleurs haitieine;
et dominicaines. Une assistance no nbreuse et choisie empht toute
1'dglise qui peut A peine contenir cette affluence considlrable.
A huit heures trente arrive le President de la R6publique accompa-
gn6 de Madame Borno, des Secr6taires d'Etat, du Chef du Cabinet
Particular du Pr6sident, etc. Les honne'irs lui sont rendus par une
compagnie de Gendarmes.La musique joue le salut pr6sidentiel.
Le President est reQu A l'entree par le Chef du Protocole et le PNre
Richard, Cur6 de la Cath6drale, et est conduit au tr6ne od il s'assie:
A l'un des fauteuils r6serv6s aux deux Chefs d'Etat.
A huit heures quarante cinqle Pr6sident de la R6publique Do.mini-
caine fait son entree A 1'glise. Il regoit les memes honneurs que le
President d'Haiti, et la foule groupie devant la Cath6drale applaudit
a son passage. Il est introduit par le Chef du Protocole et le Cur6 Ri-
chard.
Les Secretaires d'Etat et le Chef du Cabinet sont tous places A
gauche sur les chaises qui s'ktagent a partir du trone. Le tr6ae de
droite et les chaises qui font de ce c6te pendant A celle de la parties
gauche sont r6serv6es au President Vasquez et A ses Ministres. Le'
choeur est rempli d'une double range de chaises; celles de droite
sont r 6 se r v e s aux repr6sentants du Corps diplomatique et
aux officials dominicains de la suite du President, Vasquez. Les hauts
fonctionnaires,haitiens occupent celles de gauche, les, membres du
Protocole conduisent les arrivants et leur indiquent leurs sieges. Par






- 16 -


leurs soins 6galement les da nes dominicaines trouvent leurs places
r6serv6es sur dix ranges de fauteuils; celle qui est en t6te content
les places qui sontoccupees par Madame Borno et la Senora Dona.
Trina Moya de Vasquez.
La c6r6monie commence. Le Pere Le Gouaze, Vicaire General de
I'Archidiocese de Port-au-Prince, dans une vibrant allocution, sou-
haite la bienvenue au President dela R6publique Dominicaine, re
mercie les deux Chefs d'Etat d'avoir associ6 l'Eglise d'Haiti aux ma-
nifestatioas qui ont lieu a l'occasion de la viiite prsijeatialle, et
pr6sente des vceux fervents pour leur fflicite personnelle et le bon-
heur des deux Pays.
Le Chanoine Richard c6elbre la messed qui se termine par un Te
Deuti. Tandis que le Te Deu. n s2 pursuit. ,un alive d'arille:i se
fait entendre-
A la sortie les deux Chefs d'Etat regoivent les mnmes honneurs
qu'A I'arrivee et sont salues sympathiquement pai la foule.
Le President Vasquez fait une tourn&e en ville; et dans une pieuse
pen see, se rend au Mausolfe des Fondateursde la Nationi Haitienne.
II est recu par le Secr6taire d'Etat des Relations Exterieures. Le Pre-
sident se recueille religieusement devant les restes glorieux des
Heroiques ancktres. II1 se rend ensuite A l'H6pital General ou il est
accueilli par le Secretaire d'Etat de l'Interieur.
Dans l'apres midi, le President de la RWpublique et Madame Borno
offrent la plus brillante reception en l'honneur du President et de
Madame Vasquez. C'est une splendid fete d'amiti6 haitiano-domini-
caine. Une assistance nombreuse se press dans les vastes apparte-
ments du Palais. Le President et Mme Vasquez recoivent de tous les
marques de la plus deferente sympathie. Le President et Mme Borno
font avec leur aisance habituelle les honneurs du Palais a nos hotes
qui se montrent aussi seduits de leur grande distinction de manieres
qu'6tonnes de la physionomnie raffin6e de la societe haitienne La maL
,gnificence du Palais observ- comme architecture, captive leur atten
tion et sascite leur admiration. Pendant que se continue la reception
la Gendarmerie fait des evolutions.dans la cour du Palais et les Chefs
d'Etat y assistant d'un balcony. Nos troupes vont au rythme d'une ma:-
che entrainante. Leurs manoeuvres soulevent des applaudissements
prolongs qui parent tant du Palais que de la Place Louverture.






- 17-


A S heures tout Port-au-Prince se trouve au Champ de "Mars pour
entendre l'orchestre dominicain. II e6xcute de tr!s b1a'ux mWrc2aus
saluis par de vifs ap)laalisse.niats. A la finale les m'-s3izieas sant'
ovationnis par la foule en dalire. Sur d'autres points du Champ de'
Mars les rejouissances se poirsuivent : feux d'artifice, cin-hma popu
laire etc ...
A 9 heures une grande fate est donnee au Club Syrien. L'on y re-
marque le Pr6sident Vasquez et de nombreuses personnalit6s haitien-
nes et dominicaines.
LUNDI ler. Aoft, A 8 heures, a. m. le President Vasquez assisted -
des exercices de tir de la G. D'H. Puis it visit les edifices publics en
construction. Sur son passage il regoit les marques de respect et de
sympathie de la population.
L'apras-midi A 4 heures, le President Vasquez assisted avec le Pr6-
sident Borno A un interessant match de polo.
Des d6-orations seat re nises aux joueurs de l',quipe victorieuse.
Le mime jour a une heure p m. les membres du Conseil d'Etat of-
frent un lunch A I'H6tel de Mont -Repos aux parlementaires domini-
cains.
Cette reunion est empreinte de la plus franche cordiality et permit
aux Ddp it6s et Ssnatears qui ontaccomnpagn6 le President Vas
quez deprendre contact avec les Conseillers d'Etat.
A la meme heure, les Officiers de la Maison Militaire du Pr6sident
de la R6publique regoivent A ddjeuner A I'HOtel Excelsior les Aides de
Camp du President Vasquez.
Et A Sea Side Inn, ce sont les Officiers de la Garde Da3inicaine qui
sont ies convives des Officiers de la Gendarmerie.
Plus tard, de 6 a 8 heures, le Szcr6taire d'Etat des Relations Et6-
rieures et Madame Camille LUon, organisent une magnifique r&epti nm
en l'honneur dt President et de Madame Vasquez.'
La facade de l'h5tel du Secr6taire d'Etat est f6eriquemerit illuminie.
Le salon de reception pr6sentele plus ravissant aspect et est enguir.
land6e d'ampoules et de fanions aux couleums haitiennes et dominica
nes d'oa se d6tacheat, enca -rees d'edlgantes palmes, les photogi'a"
phies du President Vasquez et du President Borno. '









Unet gociite 6lefgante et chiisie oft l'on remnarque de nombreux Domi;
Chains et Dominicaines a repondu A la gracieuse invitation de Monsieur
et v!adameCamnille [aa ql-i, avecla plus exquise courtoisie et une
grace parfaite, ont pour trus les plus delicates attentions.
La fate est rehaussge parla presence des deux Chefs d'Etat,de Ma-
dame Borno et de!Madame Vasquez qui regoivent les ho'rmages sympa
thiquea de F'assiotance.
Un orchestra qui a salu_ les deux Pr6sidents A leurrarriv',e, continue
de jouer, a inter-alle de dix minutes, des morceaux d'un repertoire de
choix.
Les deux Chefs d'Etat saisissant l'occasion d'urn long" entretien sous
tine galerie ratta:h&e A'la maiscn et construite pour la circonstance.
Leurs intimes sont contents de les voir en ce tate A tete et semblent
leur faire une garde civile,discrtteanentet A une distance respectueuse-
On se serait plu A passer la soirie entire chez Monsieur et Mine.
Camille Leon, si l'heure n'6tait venue de se rendre A la L[gation Do.
minicaine pour le grand bal qui s'y donnait.
Cette fete A laquelle prennent part le President de la Republique
Dominicaine et Madame Vasquez, le Pr6sidentde la Republique d'Haiti
et Madame Borno, a le plus vif 6clat. Mr. et Mine. Lovaton ont fait
avec une grace exquise A leurs invites les honneurs de leur salon, oil
I'on passe deux heures d6licieuses dans la society la plus el6gante.
MARDt 2 AOUT. Le Pr6sidentet Mine. Vasquez repartent pour San-
to -Domingo. La mort de Madame Ricart, femme de I'honorable Se-
cretaire d'Etat de l'Hygiane et de la Bienfaisance, les oblige avec re-
gret a avancer leur depart que la sirene announce vers une heure
trente,
Le President et Madame Vasquez suivis de la plupart des person-
ntalites qui ont voyage avec eux, se rendent au Palais National, pour
prendre cong6 du President de la Republique et de Mine. Borno,
Apres quelques minutes d'entretien entire les deux Chefs d'Etat, ils
se donnent fraternellement I'accolade. Madame Vasquez et Madame
Borno s'embrassent affectueusement. Les personnages officials hai-
tiens saluent l'illustre visiteur ; le President Borno serre la main auax
principles personnalites dominicaines, et le cortege s'0bran!e, tan-
dis que la troupe rend les honneurs militaires au President Vasquez


-"T-








et qu'une salve- d'artillerie est tiree du Fort National, saluant le
Premier Magistrat de la Repubiique Sceur. A sa sortie du Palais, le
President et Mme. Vasquez sent 1'objet d'une formidable ovation de
la fcule. Cette manifestation d'une sympathie sincere et profonde se
prolonge jusqu'au moment oi passe la derniere voiture du cortege.
Par toute la ville, le people de Port-au-Prinre salue par des acclama-
tions enthousiastes le depart des illustres visitetlrs.
M. Camille-Leon, Secretaire d'Etat des Relati6s Exterieures, ac-
compagn6 de M. Clement Magloire, Prefet de Port-au-Prince, se rend
A Beudet, pour saluer, au nom du Gouvernement, le Pr6sident de la
Republique Dominicaine. M. Camille Leon renouvelle une derniere
fois au President Vasquez les remerciem-nts du Gouvernement pour
sa pr6cieuse visit, et lui souhaite de faire un bon voyage.
M. Lson Dejean, Ministre A Santo-Domingo, salue 6galement A
Beudet le General Vasquez.
M. Charles Fombrun, Secr6taire d'Etat de l'lnt6rieur, accompagne
jusqu'A Comendador le President de la R6publique Dominicaine.
De Belladere, le President Vasquez a adress6 au President Borno le
telegramme suivant : A
Belladere, 3 Aoflt 1927
A Su Excelencia el Presidente BORNO,
Palais National
Permitame reiterar a vuestra Excelencia y a su digna esposa, en
mi propio nombre y en el de mi senora nuestros cordiales saludos
de despedida con la expression de nuestro reconocimiento pot sus
exquisitas atenciones.
President HORACIO VASQUEZ
TRADUCTION
Belladere, 3 Aout 1927
A Son Excellence le President BORNO
Palais National.
Permettez-moi de reit6rer h Votre Excellence et a sa digne spouse
en mon propre nom et en celui de mon spouse, nos cordiaux. saluts
de depart avec l'expression de notre reconnaissance pour vos exqui-
ses attentions.
Presidente HORACIO VASQUEZ






20-

Le President de la Republique lui a aussit6t fait la reponse ci-des-
sous :
Son Excellence le President VASQUEZ.
Santo-Domingo
En reponse qu gracieux t-l-gramme de Votre Excellence, Mada-
me Borno et moi eproauons le plus vif plaisir A renouveler A Votre
Excellence et A Madame Vasquez nos cordiaux renmerciements pour
votre inoubliable visit d'amti6 don't les r6sultats ne pourront etre
que f.conds pour le bonheur et la prosp,.rite de nlos deux Peuples.

..BONO
President d'Haiti


Autres T6l6grammes Rehangcs:


Santo Domingo 4 Aoft 1927
Secretario de Relaciones Exteriores
Port au Prince
El Honorable Presidente VASQUEZ me encarga expresarle a Su
Excelencia Presidente BORNO, al Secretario de Lo Interior i al Jefe
de la transportation Aerea, su sincere reconocimiento por el valioso
servicio prestado al Secretario de Estado de Sanidad i Beneficiencia.
RAFAEL AUG.SANCHEZ
Secretario de Estado de Relaciones Exteriores
TRADUCTION
Santo-Domingo, 4 Aoi3t 1927
Secretaire d'Etat des Relations Exterieures
Port au Prince
UL'honorable President VASQUEZ me charge d'exprimer 5 Son E'-
cellence le Pr6sident BORNO, au Secr6taire d'Etat de l'Interieur et au
Chef du transport A6rien sa sincere reconnaissance pour le precieux
service rendu au Secr6taire d'Etat de la Sante et de la Bienfaisance.
RAFAEL AUG.SANCHEZ
Secr6taire d'Etat des Relations Exterieures










Santo-Domingo 4 Aofit 1927
Secretario de Relaciones Exteriores
Port-au-Prince.
En nombre de mi Gobierno y en mi propio nombre yo me corn-
plazco en expresarle nuestra profunda gratitud por las inolvidables
atenciones de que fuimos objeto durante nuestra agradable y siem,
pre recordada visit a su bello pais,
RAFAEL AUG. SANCHEZ,
Secretario de Estado de Relaciones Exteriores,

TRADUCTION

Santo Domingo, 4 Aoqt 1927
Secretaire d'Etat des Relations Ext&rieures
iPort-au-Prince
Au nom de mon Gouvernement et en mon nom personnel, il m'est
agr6able de vous exprimer notre profonde gratitude pour les atten-
tions inoubliables don't nous fuimes l'objet durant notre agr6able vi-
site A votre beau pays don't nous gardens encore le souvenir.
Secretaire d'Etat des Relations Exterieures





Port-au-Prince 6 Aoit 1927
Minlstre Relations Ext6rieures,
Santo-Domingo
Je suis heureux de trnnsmettre au Gouvernement Dominicain par
votre aimable interm6diaire l'expression de la vive joie qu'a 6prou-
v6e le Gouvernement Haitien de la tres cordiale et amicale visit du
President VASQUEZ don't le pr6cieux souvenir sera inoubliable.
CAMILLE J. LEON







- 22-


***
Santo-Domingo 4 Aoflt 1927.
Secretario de Relactons Exteriores,
Port-au-Prince.
El honorable Pr6sidente Vasquez en su nombre i en el de su hono-
rable esposa, me encarga le suplique transmitir al honorable Ayun-
tamiento de Port-au-Prince, la expression de su profunda gratitud
por sus finas atenciones.
RAFAEL AUG. SANCHEZ,
Secretario de Estado de Relaciones Exteriores
TRADUCTION
Santo-Domingo, 4 Aofit 1927
Au Secretaire d'Etat des Relations Exterieures
Port-au-Prince,
L'Honorable Pr6sident VASQUEZ en son nom et au nom de 1'Ho-
norable Madame VASQUEZ me charge de trar.smettre a l'honorable
municipality de Port-au-Prince l'expression de sa profonde gratitude
pour ses ddlicates attentions.
RAFAEL AUG. SANCHEZ,
Secretaire d'Etat des Relations Extdrieures.
*

Santo-Domingo 4 Aoft 1927.
Secretario de Relaciones Exteriores
Port-au-Prince.
Ruegole expresar al capitan Laroche a nombre del honorable Pre-
sidente VASQUEZ, sus mas sinceras gracias por sus finas atenciones
durante su estadia en esa anticipole gracias.
RAFAEL AUG. SANCHEZ
Secretario de Estado de relaciones exteriores.
TRADUCTION
Santo-Domingo, 4 Aofit 1927
Au Secretaire d'Etat des Relations Exterieures
Port-au-Prince.
Je vous prie d'exprimer au capitaine Laroche au nom de l'honora-
ble President VASQUEZ, sts plus sinceres remerciments pour les de-






- 23 -


llcates attentions don'tt il a t6 1l'obiet durant son sejour A Port-au
Prince. Remerciments anticipes.
RAFAEL AUG. SANCHEZ,
Secr6taire d'Etat des Relations Exterieures


SECRETAIRERIE D'ETAT DES RELATIONS EXTERIEURES "

Le 22 Septembre 1927, Mr. le Secr6taire d'Etat des Relations Ex-
terieures a requ do. Mr. le Charg6 d'Affaires des Etats-Unis d'Ameii-
que A Port-au-Prince la communication suivante :
Au sujet des dessins recem-nent attribas par certain journaux
au Goavernement des Etats-Unis d'Am6rique, en ce qui concern
Haiti, je puis vous informer que mon Gouvernement estime qu'il
doit Atre 6videat pour tous les gens reflIchis que les Etats-Unis ne
convoitent aucune portion du territoire haitien.
11 suffit de s'ea refarer aux articles 11 et 14 du traits de 1915 pour,
constater que, bien loin de chercher aucune acquisition de territoire
en Haiti, le Gouvernement des Etats-Unis s'engage A assurer l'int -
grit6 territorial d'Haiti.
C. GROSS
Charge d'Affaires a. i. des Elats-Urns dAmbrique



Exchange de Ratifications

Le 13 Septembre A onz? heures du matin ont 6t6 accomplies dans
les Salons de la Secretairerie d'Etat des Relations Ext6rieures, les for-
malites concernant 1'change des ratifications de l'Accord sur la circu-
lation automobile sign le 21 Mai de cette ann6e entire la R6publique
d'Haiti et la R6publique Dominicaine
Les proces-verbaux y relatifs ont Wte signs par Monsieur CAMILLE
J. LEON. Secr6taire d'Etat des Relations Ext6rieures, Pl6nipotentiai-
re Haitien et par Monsieur MANUEL. MARIA GAUTIER, Charg6
d'Affaires p. i. de la Republique Dominicaine, Plnipotentiaire Domi-
nicain.






24 -

Rapports Consulaires



CONSULATE
DE LA REPUBLIQUE D'HAITI
A OSLO.
Oslo le 7 Juin 1927. Masseru1 alle 12.
Monsieur le Ministre des Affaires Etrangeres
de la R6publique d'Haiti,
Port-au-Prince.
Monsieur le Ministre,
J'ai l'honneur d'accuser reception de votre lettre du 26 Avril
Sdernier.
' Corime vocre Excellence ne 1'ignore certainement pas, la Norvege
a traverse au course des 4 A 5 dernieres annues une serieuse crise
*dconomique, qui ne peut encore etre consideree come entiBrement
surmont6e. Une des causes essentielles de la crise avait &d6 une spe-
culation, emanant de l'6tranger (New-York, Londres, Amsterdam)
sur la couronne norv6gienne don't le course avait &t6 d6preci6 pen-
dant plusieurs ann6es. La hausse de la valeur de la couronne ainsi
Srealis6e pendant une p6riode relativement court (Juillet 1925-
SL:Kr, 33.-Mai 1927 Kr. 18,80) eut des consequences tres malen-
contreuses, notamment pour l'industrie norvegienne d'exportation,
et la marine matchande, et de ce fait pour tOute 1'6conomie natio-
nale. II en r6sulta que l'importation diminua considerablement en
raison d'une capacity d'achat affaiblie.
-Etant donn6 qu'il est difficile, comme je I'indique ci-dessous, d'ob-
tenir des donn6es exactes sur l'importation venant de Haiti, surtout
pour I'article essential : le cafe, je me suis mis en rapport avec
le principal agent du caf6 de Haiti et dans les grandes lignes, je ne
puis que confirmer ses affirmations don't j'ai pu v6rifier l'exactitude
'eh faisant une enqufte parmi les n6gociants comp6tents. Je joins a
!ta'plrsente lettre, la le'tre original de la firme en question, qui
jOdit d'une bonne reputation et a d'excellentes relations.
En ce qui concern d'autres articles haitiens que le caf6, les ren-
seignements sont vagues, mais je ne doute pas qu'on pourrait arri-






-25-


ver a quelque chose par un travail judicieux et fait par des personnel
qualifiees.
Comme je viens de le dire, it est pour ainsi dire impossible de se
procurer des renseignements officials sur les importations de Haiti.
La derniere statistique publi6e A ce sujet, date de 1925, mais Haiti
n'y figure que sous la rubrique Indes occidentales et elle ne peut
done servir come base pour 1'exportation provenant d'Haiti
seulement. Par centre, un grand nombre d'articles pinetrent en
Norvege par Hambourg et pour ceux-ci l'indication du pays d'origine
fait defaut. Afin d'y rem6dier, je me suis adressC au Directeur du
Bureau de Statistique de la Norvege pour demander qu'Haiti ait,
par la suite, une place individuelle dans les statistiques sur 1 im-
portionet l'exportation. J'espere qu'il sera donn6 suite a ma requete.*
En ce qui concern l'organisation future du travail pour l'ex-
tension des importations d'Haiti, je me permettrais de proposer A
Votre Excellence que le Ministere des Affaires Etrangares d'Haiti
me fasse parvenir une liste d6taill6e de tous les articles d'exporta-
tion. Je me mettrais alors en rapport avec les agents 6tablis A Oslo
et ouvrirais des pourparlers avec ceux d'eatre eux qui me pa-
raissent le mieux qualifies pour s'occuper de l'introduction des art
tiles en question. Par l'entremise du Ministere des Affaires Etran-
geres d'Haiti, ces agents seraient mis en relations avec les exporta-
teurs int6ress6s. Je suis toutefois attentif au fait que des relations
de ce genre ont et6 entretenues ant6rieurement, par l'entremise
des agencies continentales. Si l'on pouvait maintenant s'en d6barras-
ser et entretenir des relations directed, cela ne manquerait pas d'a-
voir une influence favorable sur les prix.
Pour ce qui en est d'avoir chez moi un d6p6t d'6chantillons, ie suis
entierement & votre disposition, mais je doute du resultat efficace
d'un tel arrangement.
Veuillez agreer, Monsieur le Ministre, l'assurance de ma haute con-
siddration.
Carl STEPHANSON.


Selon rapport requ. cette demand a et6 accueillie favorablement,








PFCE ANNhEXI


OSLO (NORWAY ) ler. Juin 1927,
&Monsieur le Consul de la RWpublique d'Haiti
OSLOa
Monsieur,
Me re6frant A Fentretien quej'af en le plaisir d'avoir avec vous, je
me permets par la presente de Vous donner quelques indications sur
les possibilities et la vente des procTaits d'Haiti en notre pays,
Les affaires entire nos pays n'ont encore que de faibles proportions.
L'article principal c'est le caf6 d'Haiti. Ayanf, ii y a quelques annees,
fait, les premiers efforts pour introduire ce caf6 sur le march norv_-
gien j'ai dd vaincre le conservatism traditionnel des importateurs
norv6giens. Les cafes de' consommation important sont ici avant
tout les Salvador, Java, Santos, Mocca. Lecaf6 d'Haiti pour s'intro-
duire dans notre marched doit 6videmnient etre meilleur inarche que
les Salvador, ce qui arrive rarement, car les prix son' Cictes par
le marchI du Havre.
Ce n'est que quand le caf6 d'Haiti sera connu davantage par les
consommateurs et que les importateurs auront des demands pour
ce caf6 que la vente pourra etre augment6e d'une fagon sensible.
Les importateurs qui actuellement se sont rendus compete que l'on
peut tres bien se servir du caf6 d'Haiti, F'emploient dans leurs dif-
firents m6langes qui se vendent en 6tat grille. Surtout cela se fait
sur Ia cote ouest. Cependant il y a des difficulties A faire adopter le
caf6 d'Haiti par les importateurs et grossistes, car de mauvaises Ii-
vcaisons ou bien de I'origine ou bien des places europeennes ( A des
prix reduits ] ont rendu les acheteurs tres mefiants. Donc pour faire
apprcrier le caf6 d'Haiti il est essential que l'on ne vende que des
caf6z de premiere classes, des tries A la main extra choix des bons
districts, St.-Marc v6ritables, Gonaives, Grand-Goive, Petit-Gofve,
Miragodne, don't Ie triage est garanti. II faudra arriver A faire ap-
prendre aux acheteurs a reconnaitre le bon cafe par sa couleur na-
turelle, la grosseur des f&ves et son arome.
J'estime que la maison Reinbold & C que je represente en Norve-
ge et en Suede et don't l'importance et les livraisons impeccables sont






--27 -

nmaintenanl reconnues chez nos acheteurs, prend part a la vente avec
uane forte majority dans le chiffre d'affaires.

La premiere annee de mes efforts j'ai vendu 125 sacs.

Pendant Fexercice 1923-24 275 sacs.
.". 1924,--25 775 "
1925-26 1285 "
1926 -27 2500 "

Il est tres probable que la vente va continue dans la meme pro-
portion. Cependant il se trouve des clients qui ayant fait un premier
essai n'ont pas trouv6 un d6bit et ne peuvent continue leurs achats
Par contre il y en a d'autres, cela depend beaucoup des regions, qui
oilt pu se rendre compete des possibilities que leur apporte le caf6
d'Haiti et qui augmentent la vente d'ann6e en ann6e.
Comme il n'existe aucun contrOle, si ce n'est que les observations
que je fais moi-meme lors des arrivages, il est dlfficile de donner une
statistique precise. Mais la vente de cafes d'Haiti pendant l'exercice
1926 -27 ne d6passe certainement pas 4000 sacs. Ce chiffre pourra ce-
pendant certainement rtre depass6 pendant la prochaine r6colte.
Le caf6 d'Haiti n'6tant, par la plupart des grossistes et imp6rta-
teurs, pas vendu dans son 6tat brut et sous son vrai nom, mais en
des melanges avec des Salvador, Java et des cafes du Bresil, ce qui
donne Aces acheteurs un certain bnfice, ilf est assez diTicile d'arri-
ver A faire vendre le cafe6 d'Haiti come tel et sous son vrai nom.
Selon mon avis il faut encore laisser un certain temps aux importa
teurs pour s'habituer davantage A des achats r6guliers, avant de faire
de la propaganda parmi le public. Une telle propaganda ne servira pas
A grand'chose si nous n'avons pas gagn6 les importateurs aupara-
vant. C'est ceux-ci qui auront le pouvoir d'amener les d6taillants et
de par 1A le public A faire un essai. Une fois que la vente en sera de-
venue plus r6guliere et que la plupart des importateurs auront ce
caf6 en stock, alors une certain reclame aupres des consommateurs
par voie d'Exposition officielle ainsi que par les grands quotidiens,
puis par des affiches efficaces, pourra nous apporter une aide propice.
Je pense que cela pourra se faire'd'ici un an ou bien, peut-etre, au
commencement de 1'ann6e prochaine. Cela dfpendra des achats









effectur's air courant du second semestre de lannee' prEsente c'est-A-
dire apres le commencement de ]a nouvelle r6colte.
Un ce qui conc.rne !en autre- produits d'H-aiti, j'ai examine il y at
d&ja quelque temp)s les possibilities de vente des cacaos ainst que du'
boisde camechc, car j'ai moaimm-nne ie plus grand int&r6t A 1largir
mes relations avec votre pays,
Le commerce de cacaos 5 feve brut } est entierement dans les mains.
des quelues, inmiisoas aw.hi.ews aupres desquelles les farikcants n )r-
v6giens sont habitues a, acheter suivant leurs contracts. Les &chantil -
lons que j'ai sounis ont et essays mais d&clar6sne pas pouvoir
convenir aux exigences de la fabrication. Cette question pourra ce-
pendant &tre reprise et-j'attends de nouveaux 6chantillons.
Les bois decampjkhe par centre ne peuvent pas etre vendus en no-
tre pays car nous manquons d'industrie s'occupant de cette branch.
Le peu d'extraits don't on a besoin, on l'achete a Hambourg.
Je suis d'ailleurs toujours A votre disposition pour vous fournir tous
rerseignements voulus et je vons saurais de moa c6t6 gre si vous vou-
liez avoir 1'arnabilit6 de metenir au courant des nouvelles que vous
aurez de votre gouvernement concernant les relations de nos deuKx
pays.
Agresz, Monsieur, 1'assurance de ma oarfaite consideration.

Max E. SCHNEIDER,




CONSULATE GIN1RAL
DE LA Anvers, le 15 Septembre 1927
REPUBLIQUE D'HAITI
Monsieur le Secrdtaire d'Etat,
J'ai I'honneur de vous accuser reception ds votre circulaire en date
du 26 Aofit 6coul6.
C'est avec empressement que je r6ponds aux questions que vOus
avez bien voulu me poser, concernant notre commerce d'exporta-
tion avec la Belgique.
CAFE. Ce produit constitute le fond de'notre commerce avec la







-29--


Belgique. Malheureusement, il est connu ici sous la denomination de
"-iaint-Doiningue et de Saitos. Ea 3mrse it n'est pas cot. sous le
no n d'Haiti. J'iacline a peise que c'Est la resaltat d'une loague tra-
dition, centre laquelle nous n'avons jamais reagi.
Cette denree ne paie aucu'i Jroit d'entrie pour tous les pays. Le
Haiti, dSno n.ni, Saint-Di:nina e est recharchi de tous les ven-
deurs. Sa preparation et son arome plaisent aux consonnmateurs. II
y aurait intedrt pour nos exporta:eurs a cultiver ce march. Ce n )u-
veau debouche les lib rerait de la ditacture et de la fantaisie qu'exer-
cent sur eux les com.nissionnaires d'autres pays.
Au point de vue quantitatif 1'exportarion du caf6 atteint annuelle-
ment une moyenne gadrale de 41. 269.825. Haiti arrive avec 758.565
Le prix de venie, selon les oscillations du march varie entire 21
a 22 dollars les 50 kilos.
Les op-rarations de vente de cafC se font en Bourse. Elles sont rC-
gies par contract intervenu devant la Chambre arbitrale d'Anvers :a -
quelle regle toutes difficulties pouvant naitre entire les parties.A l'heure
o& j'6cris ces lignes le march est excellent et la cote est bonne.
Le caf6 d'Haiti est imports en Belgique par le Port d'Anvers. Toute
la quantity reque n'est pas consommee dans leRoyaume. Anvers esL
le plus grand Port transitaire de l'Europe C'est ainsi que 50 % de notr .
caf6 est aiguille vers l'Allemagne, la Suisse, la Hollande, Suede et
Norvege, meme vers les Balkans.
COTON.- La Belgique regoit du coton pour ses filatures, en
grande quantity des pays producteurs et de sa colonies du Congo.
Cette denree, comme le cafe, no paie aucun droit d'entr6e. Avant la
guerre, ainsi que pour le caf6, I'Etat percevait une taxe qui a 6et
abolie pour favoriser les consommateurs indigenes.
Nous ne vendons pas une gousse de coton ici. Nos belles fibres
sont inconnues ici. Cependant quelle possibility ne nous offre pas ce
march. ? Il y a lieu de le faire savoir A nos exportateurs.
Lenr ancienne conception que seul le Havre est le march direc-
teur. doit disparaitre pour l'interet meme du producteur haitien. Je
vous exp6dierai la liste des maisons qui font en coton, auxquelles peu-
vent s'adresser nos vendeurs.
La Belgique consomme annuellement 64.656.627 kilos'de coton brut
pour ses filatures.







-30 -


CACAO. Cette denree haitienne n'est jamais arrive en Belgique
Cepedalat la de.nanie pu-r la coas-n)nation est trs forte. Pour
1935 le Royaume a imp3rtI 10.019.183 kilos. II y a,possibiliti pour nous
d'eatreprendre cette exportation. Ce produit est toujours bien cot6
quand la sorte est belle bien entendu. Comme droit d'entree on paie
103 francs pour les 103 kilos. Seul le Congo Beige est exoair6 de ce
droit Cote du jour, 150 francs 100 kilos.
SISAL.-Le grand d6veloppement de cette culture en Haiti est l'une
des belles realisations du r-.gim2 actuel. La Belgique est un marc!1,
merveilleux pour l'6coulement de ce produit. Nous n'y avons pas en-
core exports une livre. Toutes les applications du Sisal, sp cialement
la corderie maritime sont ici effectuees. L'importance maritime du
Port d'Anvers me dispense de m'appuyer sur la nicessite de ce produit
Aucun droit n'est prevu pour son importation.
BOIS: Nous n'en exportons pas du tout ici. Tous les bois servant
A. l'6bnisterie sont bien accueillis en. Belgique. Ceux d'Haiti ne sont
pasconnus tels que le gaiac, l'acajou, le bois jaune, le citron, etc.
Ce produit paie come taxe d'entr6e 8 francs par mItre cube pour
bois en grume et non sci6s, 30 francs pour poutres sciees. Ces prix
s'appliquent A toutes les sortes.
PEAUX : Les peaux qu'on regoit ici d'Haiti sont en quantity si
infime que la statistique ne l'a pas retenue. C'est encore le fait de no-
tre vieille routine. Nos commergants adorent les anciens chemins,
quand les nouveaux sont pleins d'agr6ables surprises. II n'y a pas de
droit d'entree pour cette denr6e. La quantity revue en 1926 est de 37.
797.648 kilos.
MIEL : Notre Miel n'est pas connu ici; ce produit est haute-
ment demand&. Le notre en raison de ses qualities essentielles au-
rait la cote de faveur. Cuba domine le march. La quantity total
recue en 1925 s'6leve A 923.189 kilos. Le droit d'entree s'eleve A 80 frs;
les 100 kilos pour tous les pays- Cote d'aujourd'hui $ 16.50.
IMPORTATION: L'industrieux royaume belge est apte A nous
fournir A d'excellentes conditions tous les articles de veture [ finesse et
grosserie] de bonneterie, de batisse come: barres de fer, toles gal-
vanisdes planches. chaudronnerie, coutellerie, instruments agricoles,
moteurs et mAme de consommation comme : beurre, farine, conserves
alimetaires.







--31 -


Mais, pour ceci il faut que les n6gociants haitiens s'affranchissent
de la routine qui les incline a s'adresser pour ce produit aux vieuc
clients qui les grugent. Ils ont un effort d'information a r6aliser
pour l'essor ineme de leurs affaires. Pour le ciment, par example
qu'ils achetent d'Angleterre, ce pays s'adresse le plus souvent en
Belgique, en jouant le role de commissionnaire. Pourquoi ne pas
traiter directement; leur int6ret les y oblige,
Pour l'extension d s ra sports entire les daux pays, je vias deman-
de de me fair ailresser par la Cha nbre le ni n erce haiienn2 us1
liste de3 principles ina-is),ii hitie iies et l1 geire de lear ndgroe,
je soumettrais cette liste a la chambre deCo. nnerce beig avacles
diverse cotes. Par ainsi il verront la difference qui existe entire les
prix pays en Am -rique eten France, car on ne doit pas oublier
qu'en raison de son change, la Belgiqu, produit A meilleur marched
que n'importe quelle autre nation industrielle.C'est IA une simple vd-
rite 6conomique.
Conclusion. Pour le d6veloppement de notre exportation en Bel-
gique, il est d'extrerme urgence que le Consulat general d'Haiti A An-
vers redige un bulletin annuel qui comportera le tableau exact de
tout ce que peut vendre la R6publique d'Haiti sur les marches 6tran-
gers : bois pr6cieux, fruits grains, matieres premieres, generalement
quelconques, lequel sera repandu a profusion dans tous les centres
acheteurs.
A Anvers il y a un office denomm= Musee Commercial ofa tous les
pays exposent leurs products vendables. Nous pourrionsy louer un
stand ouf tous l!es 6chantillons seraient exposes A l'appr6ciation des
milliers d'acheteurs qui visitent quotidiennement cotte foire perma-
nente. En outre,dans chaque consulate a Anvers, Bruxellcs, Gand,
Malnes, etc,une piece doit ktre affected a une exposition miniature
oa les produits coifir neraient les paroles de l'Agent. Pour cela il ne
faulrait q ie quelques vitrines qui ne coiteraient pas cher.Le DWparte-
ment des Relations Itxterieures voudrait bien, d'accord avec celui da
Commerce, tenir le Cjnsulat G4nAral A Anvers au courant des con-
ditions generales du Marche haitien,des denrees nouvelles susceptibles
d'ecre exportees,-les firms ou companies auxquelles peuvent s'a-
dresser les acheteurs, enfin me donner tous les renseignements utiles.
Je n'apprends rien A votre Excellence en lui rappelant que tous







- 32--


les pays agissent ainsi. La R6publique d'Haiti est l'une des Nations
quine s'occipent pas de la bone propagande, qui seule peut faire
connaitre et aoprecier ses richesses. Tous les jeu-es Etats de l'Ameri-
que consacrent des sommnes immense A ce service. C'est de I'argent
qu'ils rattrapent au centuple. Quant aux vieilles nations fortement
organisees qui pourraient se pr6valoir d'une notoriRtt 6conomique
glcrieusement 6tablie. elles ne continent pas moins A soigner leur
clientele, A faire connaitre leurs possibilities nouvelles, A renouveler
leurs m.thodes, en se servant des mille moyens que met A leur dispo-
sition la science moderne. Car elles savent que, dans ce choc des
6goismes qui est la vie, pour garder leur place au soleil, la reclame,
la propaganda sont les l66ments souverains, qu'il faut crier ses pro-
ductions sur les toits,dans le firmament meme ( une firme americaine
vient de se servir du ciel comme 6cran pour faire resplendir les mots
qui magnificent sa marque ) si l'on ne veut pas etre handicap ou re-
l~gu6 au dernier rang. Notre effort doit etre plus intense, car nous
avons une place A conquerir. Bientot en 1930 se tiendra ici la grande
exposition universelle de la Belgique pour le centenaire de son Ind6-
pendance. Ce sara une occasion unique pour nous de montrer nos re-
alisations dans tous les ordres de notre activity. Et quand nous au-
rons ainsi agi, nous realiserons sfOrement nos destins dconomiques
avec ce qu'il y a dans notre pays de forces latentes et de virtualit6s.
Je ferme ce rapport forc6ment incomplete, que je pourrai parfaire
par des communications ulterieures, et vous orie d'agr6er,Monsieur
le Secr6taire d'Etat, 1'assurance de ma respectueuse consideration.

St. ALEXIS





Personnel consulaire stranger en Haiti
L'Exequatur a 6t6 delivr6 A Monsieur Samuel W. Honaker, com-
me Consul des Etats-Unis d'Amerique A Port-au.Prince, le 17 Sep-
tembre 1927;
4Moasiear Eugene Le Bosse, comme Vice-Consul de la R6publique
Argentine A Port-au-Prince, avec jurisdiction sur toute la Republique,
le 22 Septembre 1927.














Publications recues de l'Etranger
PAR LE
DEPARTMENT DES RELATIONS EXTERIEURES
DURANT LES MOJS D'AOUT ET SEPTEMBRE 1927.




P. V. 6.- Proces-verbal de la 45e Session du Conseil;
C. 169 M.'119. 1927.- Rapport approuv6 par le Comit6 du Conseil
au sujet du point 1. b. de la proposition frangaise concernant la
reduction des armemdnts :
C. 218 M. 112. 1927 IX.- Rapport de la Commisssion pr6paratoire
de la Conf6rence du d6sarmement dans sa 3e Session; ,
C. 336 M. 1927 II.- Resolutions adopt6es par le Conseil au course
de sa 45e Session comme consequence du rapport A lui adress3 pari
le Comit6 financier sur les travaux de la 27e Session.
C. 340 M. 114. 1927, XI- -Commission consultative du Trafic de
l'Opium et autres drdgues nuisibles, Saisie de drogues effectudes A
Rotterdam, aux Indes N6erlandaises et au Surinam.
C. 341 M. 115 1927 I.- Basin de la Sarre. Confirmation de la nomi-,
nation d'un Substitut temporaire A la Commission de Gouvernement.
C. 343 M. 118 1927 XI. Saisies de drogues effectu6es aux Etats
Unis d'Amer'que,
C. 346,M, 120 1927 XI.-Saisie de drogues effectu6es A Santor.
A- 13. 41927.- Rapport A la 8e. Assemblee de Sociti des Nations
sur I'oeuvre du Conseil etc.
A. 19. 1927 V. Travaux du Comits d'Experts pour la codifica-.
tion progressive du Droit International. Resolution du Conseil. etc,
A. 19. 1927. La Question de l'alcoolisme. Geneve 24 Juin 1927)
C. 358. M. 1927. XI.- Commission Consultative du Trafic de l'o-






-v34-4


pium et autres drogues nuisibles Saisie de drogue effectuees aux
Etablissements des D6troits pendant le ler Trimestre de 1927.
C. 360 M. 1927. II.- Conference Economique Internationale. D4cla
ration du Chancelier d'Autriche. 15 Juillet 1927.
C. 351. M. 125. 19!7.X[- Com-nission Coisultative du Trafic de
I'Jpiu n et autres drogues nuisibles. Saisie de drogues effectuees par
les douanes chinoises pendant le premier trimestre de 1926,
A 21. 1927. Conditions actuelles du travail au Secretariat, Pro-
cbs-verbal de la 45e Session (27 Juin 1927 ).
C.342. M 117. 1927. Y.- Situation juridique qui resulterait de
I'application en temps de Paix des measures de pression economique
envisag6es A l'art. 16. du Pacte en particulier au moyen du blocus
maritime. 28 Juin 1927.
C. 242. M. 116. 1927. V.- Rapport du Secretaire Gen6ral annexed
au No. precedent C. 342 M. 117 1927. [ 7 Mai 1927 )
C. 216. M. 85. 1927. II.- Double imposition et evasion Fiscale. Rap-
port du Comit5 des experts techniques. Geneve 1927.
C. 355. M. 128.1927. XX.- Conference Economique Internationale-
-Declaration de M. Vandervelde faite A la Chambre des Repr6sentants
de Belgique. Geneve 8 ]uillet 1U27.
C. 275. M. 102. Repertoire Analytique No. 73 des documents distri-
bues au Conseil et aux membres de la SociWt6 des Nations au course
du mois ds Mai 1927. Geneve. 4 Juin 1927.
Volume 68.- Enregistrement des Traites.
Volume 69.- Enregistrement des Traites.
Bulletin Trimestriel des Renseignements sur l'ceuvre des Organisa
tions Internationales supplement au No. 17.
VIIIeme Volume No 6.- Bulletin Mensuel de Statistique. juin 1927.
C. P. E. 125,- Commission Consultative pour la protection de
I'Enfance et de la Jeunesse. Effet du Cinematographe sur la menta-
lit6 et la morality des enfants.
Volume 8 No 5. Resum6 mensuel des Travaux de la S. D. N.
C. E. J. [44].- Conference Economique Internationale. Rapport
Definitif. Geneve, Mai 1927.
VIII6me Ann6e. No 5-Journal Officiel. [ Mai 1927].
... .. Juin






-35 .-


C. H. 576. Organisation d'Hygiene, Rapport de la Premiere Ses
sion de la Commission de Statisticiens Experts.
C. 281 M 101. 1927. II.-Quatorzieme rapport trimestriel de 1'Office
Autonome pour l'Etablissement des R6fugies.
C. 35! M. 102.1927.-Conf6rence d'Experts de Presse, Geneve 24
Aout 1927. Protection des Informations de Presse.
C. 357. M 130, 1927. V, Admissibilit6 des R6serves dans les Con-
ventions G6nerales, 13 Juillet 1927.
C. 211. M.927. V.--Rapport du Comit6 pour la Codification Pro-
gressive du Droit International. (Meme feuille que le Numnro prkc6-
d"nt. )
C. 365 M. 138. 1927.11-Conf6rence Economique Internationale. De-
claration du Ministre p.i. des Affaires Etrangeres de Suede.
C. 366 M.139. 1927 V. Ordonnances de la Cour Permanente de Jus-
tice Internationale dans 1'affaire relative A la denonciation du Trai-
te Sino-Belge du 2 Novembre 1865:26-7,2
A. 5 [a) 1927.X. Commission de Controle; Rapport sur les Travaux
de sa 24eme session, 6 Juillet 1927.
A, 23.1927. VI. -Trafic de l'Opium. Rapports sur les Travaux
accomplish par le Commission Consultative du Trafic de l'Opium et
autres drogues nuisibles A sa 9eme Session Geneve, 12 Juillet 1927
A. 24. 1927. IV. Protection de 1'Enfance. Rapports sur les Travaux
accomplish par le Comitb A sa 3eme Session tenue A Geneve du 2 au
6 Mai 1927.
A, 25. 1927. IV. Traite des femmes et des enfants.Rapports sur
les Travaux accomplish par le Comit6'A sa 6eme Session tenue A Ge-
neve du 25 au 30 Avril 1927.
Volume VII No 6. -R6sume mensuel des Travaux de la Societ6
des Nations [45eme Sess on du Conseil ] 15 Juillet.
Serie A No 8-Recueil des Arrets. Affaire relative A la denoncia-
tion du Traite Sino-Belge du 2 Novembre 1865. Ordonnances des 8
Janvier, 15 F6vrier et 18 Juin 1927.
CrL. 101, 1927. IV.-D6cision prise par le Conseil au sujet de l'Eta-
blissement des R6fugi6s Arm6niens en Armenie, d'envoyer tous les
documents y relatifs A tous les Gouvernements pcur 6claircir l'6tat
actuel de l'oeuvre. Proces-verbaux annexes A la lettre, 29 Juillet 1927.
A suivre