• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Matter
 Cover
 Main






Bulletin officiel du Département de la Justice, V.1-8, no. 3, Oct./Nov. 1906-Sept. 1914
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00000756/00009
 Material Information
Title: Bulletin officiel du Département de la Justice, V.1-8, no. 3, Oct./Nov. 1906-Sept. 1914
Physical Description: Archival
Publisher: Port-au-Prince 1906?-1914
 Notes
General Note: 2b-L/E- 1906-14
General Note: HLL Dep HAI 497 F06
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: ILLMC
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: LLMC31886
System ID: AA00000756:00009

Table of Contents
    Front Matter
        Front Matter
    Cover
        Cover
    Main
        Page 89
        Page 90
        Page 91
        Page 92
        Page 93
        Page 94
        Page 95
        Page 96
        Page 97
        Page 98
        Page 99
        Page 100
        Page 101
        Page 102
        Page 103
        Page 104
        Page 105
        Page 106
        Page 107
        Page 108
        Page 109
        Page 110
        Page 111
        Page 112
        Page 113
        Page 114
        Page 115
        Page 116
        Page 117
        Page 118
        Page 119
        Page 120
        Page 121
        Page 122
        Page 123
        Page 124
        Page 125
        Page 126
        Page 127
        Page 128
        Page 129
        Page 130
        Page 131
        Page 132
        Page 133
        Page 134
        Page 135
        Page 136
        Page 137
        Page 138
        Page 139
Full Text
















This volume was donated to LLMC
to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by

Harvard Law School Library




y;~:~ 1 - �7P ~1


" -
.) . % , .


S''.N 4ll & 12.


Mai, Juin, Juillef Aout. Sepmkbre &l Octobre 'l0'o. .
.^ * ..' ' / ...,/ ' . ', , . ^ ^ - 1,' ;1


I."BULLETIN OFFICIAL
r, '^ , i ': '- . . . ... " " - """ . .. ....'u u""' ":,: " "


41; 8nn~ie



;' -''- i,; i\ '"* ^*
4'a & n:



S~;


D -PARTEMENT :DE LA JUSTICE


PARAISSANT TOUS LES DEUX MOIS,:"


ISoFi.rna.ire .E

SARTlI OFFICIELLE


-f


So, . l Circulaire du Secr6taire d'Eial de la Justice relative aux registres de 1'at civil.
. , Lolt suir I'Exproprialion.
. ' 3o Loi sanctionnant le Contratde Chemin de fer. du Cap-Porl-au-Prince.
So Convention relatiid 6n Contrat de Chfemin de for du Cap--Portlau-P'rince..':
S. o Contratde Chemin de fer du CaiF-Port-au-Prince.
6o: Loi sactitiiandlnt 18 tontrtl pour la culture et I'exportation des figues-bananes.
S' . - 7o Contrat pour la culture el I'exportation des figues-bananes.. - '
8o Loi sanctionnant le bontrat de rAsiliation entire la Banque Natifoale d'Haiti et le
. :.. . ' .Gouvernement halienri.- ... : , .., ,:
" 90o Contrat de fnsiliation entire la Banque Nationale d'Haitiet le Gouverneinent hal-
S, - .;. . .I.. . ' " , "- ' ' " / , . " * ' , ', , " ', '*. ! . i, .,* '. .
: tOo Loi sanctiohnant:l Contrat de Concession par 1'Etat d'Haiti A la 'Banque de l'U-
n.': ion patisienine pour uno Banque d'Etat. : , . ,
: 114 Co rat de toncesason par ('Etal d'Haiti: ' la Banqng de I'Union Parisienne pour
''. ue Banque d'Etat. ' ' .;
S12 oi sanctionnant lle .onlrat d'emnprhrt entre Ie Gouvernement d'aitt et la Banque *
(le l'Union ParisienOue.:-; :
S . 130 Contrat d' nEprunl entre le Gouvqrneientnl d'lali et la Banque e d 'Union Pari-
sienne. : . .
::: .. . PARTIE, NON OFFICIELLE .

I' o x, : 1 Necrologie : ERNEST 13ONHOM IE, Vide-President du Tribunal de Cassation..' -:
Fi -�� - . .-


Spdur Port-au-Prince ' P. .00

- - Abonnements : an es Departements 4.15
S l' Etranger' ':

; . ;: Ponur tos reuseignements concernant le BULLETIN ,siadresser aux iPureaux
. de la Secrdtalrerie d'Etat de la Justice...

: PORT-AU-iPRINCI


P" - I T - n 1w
IMPRIMERIE EDMOND CHENET.

1-:138, Rue:du Peiiple, 138.;
>L:, ): ' '.'. : ~... " "._ .- � . .- -,:'


; x: ',


...,
i�
i: -

;� 3; �r ::


�I


I ,._ _
--- -- �


;
i! : I;


' )* '


:��
�-'", i


' " *' r ''


' :',


'** .. *' -


�,i
.. \.
j -'


I
t
i
�;�: , --�


'`

:j


�'�


'�









Mlai-Juin-Juillet-Aoftt-Septembre 1910


BULLETIN OFFICIAL

DU

DEPARTMENT DE LA JUSTICE

Paraissant tous les deux mois


PARTIES OFFICIELLE

Port-au-Prince, le 3 Aoft 1910.
Le SECRETAIRE d'ETAT
au department de la JUSTICE
Ciroulaire
A Messieurs les Commissaires du
government pros les tribunaux
civils de la Republique.
'Monsieur le Commissaire,
Je crois necessaire d'attirer votre at-
tPnrtion sur un proecd6 qui, s'il se per-
petue, pent porter de graves prejudices
auix intdeits de la sociktd haitienue. Un
grand nornbre d'officiers de t'etat-civil
gardent le double de leu's registres dans
leurs archives, contrairement aux proes.
criptiois de l'art. 15 dii code civil.'Ain-
si, dans I'etat que m'a preseint6 le di-
racleur gdriral des Archives de la Rd-
publiquei. ktat comportant la liste des
iarToitlisemtn-nts qut i'expedient pas le
d tat-civil an depll central des Archives,
j i conistatl que presque toutes les ju-
rictiois �oit en contravention'lvec la
I ,i.
Duns ui pays comme le ndtre expos
si soiivent aux incendies et aux troubles
d:- totires sorts, ii est de toute ndces-
sile (qu la prt'voyance du 16gislateur
. . il I'-pecteIef.
J, vo.us invite a rappeler aux officers
di,. 'd.at c vil d vote jiurdiction les


prescriptions de I'article 45 du code civ.:
a Du premier janvier au dix f6vrier,
le double des .registres sera remis au
Commissaire du Gouvernement qui l'ex-
p6diera au Grand Juge et le Grand Juge
I'adressera an d6ept central des Archives
de Ia Republique.
LP Le registre restera entire les mains
de l'officier de I'6tat-civil;' il sera d6po-
se au grffe du Tribunal civil du resort
A la premiere mutation de 1'officier de
IV'lat-civil.D
II serait utile, en leur rappelant ces
prescriptions, d'attirer leur attention sur
le d6sastre que peut constituer la perte
des registres et sur l'importance de la
constatation de l'6tat et de la capacity
des personnel, 1o. pour l'Etat qui, en
raison des obligations particulires in-
combant aux nationaux et des droits po-
litiques qui sont reserves aux citoyens,
a besoin des moyens infaillibles de con-
naitre les tns et les autres ; 2o. pour
I'individu lui-meme, pour qu'il puisse
d6terminer la veritable situation de fa-
nille afin de faire valoir ies droits de
succession ou les droits qui y sont at-
taches ; 3o pour les tiers qui sont in.
tdress6s, quand ils passent un acte ju-
ridique-avec .une personnel, A connaitre
quelle est la capacity exacte de cette
personnel.
J'aime Aesperer que vous' ne tarde.
rez pas A passer des instructions aux
officers de 1'6tat-civil de votre juridic-
tion pour qu'ils puissent se mettre en
regle avec la Loi ; et. que je n'aurai pas
A vous renouveler cette demand.


4e ann6e


Nos 11 & 12










BULLETIN OFFICIAL


Recevez, Monsieur le ,Commissaire,
1'assurance de ma consideration distin-
guee.
ARTEAUD.


Loi sur l'Expropriation

Dispositions prdliminaires.
Art. 1.- L'expropriation pour cause d'u-
tilit6 publique s'opere par autorite de jus-
tice.
Art. 2.- Les tribunaux ne peuvent pro-
Snoncer I'expropriation qu'autant que l'uti-
lite en a ete constatee et declare dans
les formes prescribes par la present loi,1
Ces formes consistent:
lo Dans la loi qui aulorise l'execution
des travaux pour, lesquels I'expropriation
est require
2o Dans l'ArrAt6 du Prisident d'Haiti
qui desigue les localities ou territoires sur
lesquels lea travaux doivent avoir lieu,
loraque cette designation ne result pas
de la loi ou de I'arrite presidential.
30 Dans I'acte ulterieur du Secretaire
d'Etat d6signi par le Conseil des Secre-
. taires d'Etat et par lequel it determine les
.propridtes particuliBres auxquelles I'ex-
propriation est applicable.
Cetto application ne peut ~tre faite A
aucune propriete particuliere, qu'apres
que les parties iteiressees out ete amises
en 6tat d'y tburnir leurA coitredits, selon
les re.gles exprimees ci apres.
Art. 3.-.Tous travaux ou entreprises
pour lesquels I'expropriation est requise et
qui ont pour conditions des obligations ou
des credits A la charge de I'E at, no pour-
- Tout 6tre executes qu'en vertu d'une loi.
TITRE II
Des measures relatives it l'expropriation
Art. 4.- Les ing6nieurs on autres gens
de l'art, charges de l'execution des tra-
vaux l6vent, pour la parties qni s'lend siir
ehaque commune, le plan .parcellaire des
terrains (ou des edifices don't kl cession
leur parat necessaire.
Art. 5.- Les plans des dites propriet6s
particulieres indicatifs de noins de chaque
pi ori taire, seront remis a I'Administra-
teur des finances -qui. sera tenu, dans la
quinzaine, de notifier, par vole d'huissier,


A chaque propri6taire, . 'expropriation re-
quise centre lui avec invitation de venir
prendre communication des plans ddposes,
dans le d6lai d'un mois.
Art. 6.- Dans les huit jours, outre un
jour par cinq lieues de distance, qui sui-
vront le d6p6t dont il est parl6 dans l'ar-
ticle precedent il sera affich6, A 'la dili-
gence de l'Administrateur des finances de
I'arrondissement, devant la justice de paix
de chaque commune de I'arrondissement
financier, la liste des propridtaires ou oc-
cupants don't les noms figurent dans le
plan indicatif avec invitation aux parties
int6ressdes de prendre communication du
dit plan.
Cette conformity sera constatde par pro-
ces-verbal du juge de paix. de cheque
commune. La lisle des interessds et I'iuvi-
tation de prendre connaissance seront en
outre publiees dans le Journal de I'arron-
dissement, s'il existe, et au << Moniteur of-
ficielh de la Republique.
Art. 7.- A l'expiration du -dlai d'un
mois prescrt par I'article 5, une Commis-
sion convoquee par l'Administrateur des
finances qui en sera le president, se r6unit
an chef-lieu d'arrondissement. Elle est
compose du dit Administrateur, de I'Ing-6
nieur. ou autre personnel de I'art charge
de l'execution des travaux, d'un homme
de I'art d6sign6 par le Secr6taire d'Etat in,
t6ressd et d'un citoyen d6signe par le Do-
yen du Tribunal civil du resort, surl'in-
vitation de I'Administrateur, faite dans le
d6lai de quinzaine, pr6vu par Particle 5.
. La Commission ne pent d6liberer vala-
bleuient qu'autant que trois. de ses mem-
bres soient presents.
Art. 8.- La Commission reqoit pendant
quinze jours les observations des propri6-
taire-. Ces observations sont par elles con-
signees dans ses proces-verbaux.
Art. 9.- Si la Commission croit devoir
proposer quelque chatgement au trace
indiqu6 par les ing6nieurs, elle devra par
letire en avertir le jugede paix de la com-
mniie des nouveaux propri6taires int6res-
s6s on occupants, qui lui-mgme leur en
donnera cunaissauce; les proprietaires,.
ainsi avertis, devront dans le rois au plus
tard, prodduiie leurs observations a la Com-
mission.
Dans les quinze jours au plus tard apres
la fermeture des proces-verbaux, la Com-
mission devra envoyer au Secretaire d'Etat '


;I

i- j



'ii














I
,
. ,






/ I
'









'
1i




r" *









DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE


intdress6 les procks-verbaux cQnstatant, les
observations revues, son avis motive sur
le~ observations faites et sur les change-
ments au rrace qu'elle croit devoir recoii-
mander.
. Art. 10.- Le Secr6taire d'Etat intdress6,
sur le vu des Proces-verbaux de la Com-
mission et apres avoir regu les explications
des concessionnaires ou autre parties int&-
ressde a L'expropriation, d6terminera par
un arret6 motive, les propriAtis qui doi-
vent etre cd6des et indiquera l'Npoque A
laquelle il sera necessaire d'en prendre
possession.
Art; 11.- Avant la publication- de l'ar-
r6Al de cession,. une enquOte administra-
tive ordonnue par le Secr6taire d'Etat in-
ttress6, constatera si toutes les formalit6s
prescrites par les Titres I et II de la loi
out 6t6 replies. Au cas contraire, la re-
prise des m8mes formalitds sera ordonnde
par lui.
TITRE III ?
De l'expropriation et de ses suites quant aux.
privileges, hypothdques et autres droits rdels.
*Art. 12.- Si les biens de mineurs, d'in-
te-dits,: d'absents et autres incapables sont
cor-prii dans les plans deposes en vertu
de 'article 5, ou dans les modifications ad-
inises par 1'Administration sup6rieure aux
tetrnes de I'article 10, tous ceux qui sont
envoys en possession provisoire et tous
les representants 1egaux, des incapables
peuvent, apriea autorisation du tribunal,
temander ~or simple requkte, en la Cham-
bfe du Conseil, le mipistere public entendu,
consentir amiablement A l'aliduation des
dits biens.
L. a iIunial ordonne les measures de con-
servation ou de remploi qu'il juge nuces-
s.Lre. Ces dispositions sont applicables aux
i nineubles dotaux et a ceux taisant l'objet
des dispositions perriises par I'article 123
du Code civil.
Les Magistrats communaux ou adminis-
t ateurs pourront dans le m6me cas ali6-
ner les biens des communes ou etablisse-
inents publics, s'ils y sont autoris6s par de-
liberation du Conseil communal ou du
Conseil d'arrondisseient, approuvee par la
Conseil des Secrtaires d'Etat.
Le Seeretaire d'Etat de I'lnterieur pent'
c nsentic a I'alienation des biens de I'Etat,
S- Conseil des Secretaires d'Etat preala-
blement consult.
A defaut de conventions amiables, soit
avec lts proprielaires des terrains ou bati-


ments don't la,,cession,est reconnue n6ces-
saire, soit avec ceux qui les representent,
le Secr6taire d'Etat de. ,'fntdrieur transmit
au Comriissaire du Gouvernement pres
le Tribunal civil dans le resort duquel les
biens sont situds, la loi ou l'arrte6 qui au-
torise l'ex6cution des travaux et l'arrAt6
mentionn6 en I'article 10.
Art. 13.- Le Secretaire d'Etat de l:Int6-
rieur, en vertu de ce jugement constatant
acquiescement des propri6taires, fera pas-
ser les actes de cession necessaires sans
avoir besoin de remplir les autres forma-
lit6s, except celle concernant I'indemnilt
et son paiement, s'il n'y a pas accord sur
le prix.
Art. 14.- Dans les trois jours, et sur la
production des pieces constatant que les
formalities prescrites par l'article 2 du Ti-
tre I et par le Titre II de la pr6sente loi ont
dtd remplies, le Commissaire du Gouver-
nement requiert et le tribunal prononce
1'expropriation, pour cause d'utilit6 publi-
que, des terrains ou bitiments indiqu6s
dans I'arrWte du Secretaire d'Etat. .
Si dans l'annde de I'arret6 du Secrdtaire
d'Etat, I'administration n'a pas poursuivi
1'expropriation,: tout propri6taire don't les
terrains sont compris au dit arret6, peut
presenter requite au tribunal. Cette requ6te
sera communique par le Commissaire du
Gouvernement au Secretaire d'Etat qui de-
vra dans le plus bref delai, envoyer les
pieces, et le tribunal statuera dans les trois
jours. Le m6me jugement comment un des
membres du tribunal pour remplir les
functions attributes par le. Titre VI, cha-
pitre II au magistrate directeur du Jury,
charge de fixer l'indemnit6 et d6signe un
autre membre pour le remplacer au be-
soin. En cas d'absence ou d'empchement
de ces deux magistrates, il sera pourvu A
lear replacement par une ordonnance
sur requete du doyen.
Dans le cas of les propri6taires A ex-
proprier consentiraient a la cession, mais
oh il n'y aurait point accord sur le prix,
le tribunal donnera acte du consentement
et d6signera le magistrate Directeur du ju-
ry, sans qu'il soit besoin de rendre le ju-
gement d'expropriation'ni de s'assurer que
les formalitds prescrites par le Titre II
ont W6t remplies.
Art. 15.- Le jugement est public et af-
fiche par extrait dans la commune de la
situation des biens, comme ii est dit-dans
I'article 6 ci-dessus. II est en outre ins6ri


_ _
_ II^IIICC--LI









BULLETIN OFFICIAL


dans Pun des journaux publids dans I'ar-
rondissement, ou s'il n'en existed aucun,
dans le journal official public a la Capitale.
Cet extrait contenant les nonms des pro-
pri6taires, les motifs et le dispositif du ju-
gement, leur est signified au domicile qu'ils
ont dlu dans I'arrondissement de la situa-
tion des biens par une declaration faite
au bureau de 1'Administrateur des finan-
ces' du resort, et dans le cas oi cette
election de domicile n'aurait pas eu lieu,
la notification de i'extrait sera faite en
double copie Ia'Administrateur des finan-
ces et au fermier, locataire, garden ou
regisseur de la propriete. Toutes les autres
notifications prescrites par la present loi
seront faites dans la meme forme.
Art. 16,- Lejugement sera iinmmdiate.-
ment apres I'accomplissomnent des forinnali-
tes prescrites par l'article precedent, trans-
crit au Uureau de la conservation des hy-
potheques dans le resort unque! les biens
seront situes, conformmaent a. 'article 1948
du Code civil..
Art. 17.- Dans la' quinzaine de la trans-
cription, lea privileges et les hypotheques
conventionuelles, judiciaires ou legales se-
ront inscrits, taute de quoi, I'immeuble
exproprie sera affranchi de tous privileges
et hypotheques, de quelque nature qo'ils
soient, sans prejudice des droits des tern-
mes, mineurs ou interdits sur.le montant
de l'indemnitd, tant qu'elle na 0te payee
ou que l'ordre n'a pas etd r6gl6 dSfinitive-
ment entire les creanciers. Les creanciers
iuscrits n'auront en aucun cas, le drloit de
surencherir, mais ils pourrount exiger que
l'indeinnite soil fixde coiinbrineent au Ti-
tre IV.
Art. 18.- Les actions en resolution, en
revendication et toutes autres actions reel-
les, ne pourront arrater l'expropriation ni
en enmpcher I'eff~t. Le droit des recla-
mants sera transport sur le prix et I'iim-
meuble en deineurera affranchi.
Art. 19.- Les regles pus es dans le pre-
mier paragraplie de I'articl- 17 et dans les
les articles 18, 19 et 20 sont applicable
dans le cas die cqJventions aniables pas-
s es entire L'adinmislrateur et les proprid-
taires. Gepeiidaiit 'ad niiiistratioii pent,
saur les droits des tiers, eL sai s accomn-
plir les lornalites c-dessus traces, payer
It pr.x des acquisitions don't la valeur ne
b'eleverai pasa au-dessus de trois cents
gourdes.
Le defaut d'accompliisernent des fornna-
lit-s de la purge des hypotheques n'eunpd-


che pas l'expropriatioo d'avoir son course ;
sauf pour les parties intdressdes & faire va-
loir leursdroits ulterieurement dans les
forms d6terminees par le Titre IV de la
present loi.
Art. 20.- Lejugement ne pourra 6tre
attaqu6 que par la voie du recours en Cas-
sation et seulernent pour incompetence;
vice de forme ou exces de pouvoir. Le
pourvoi aura lieu au plus tard dans les
trois jours de la notification du jugement,
par declaration faite au greffe du tribu-
nal. II sera notified dans la huitaine, soit A
la parties au domicile indiqu& dans l'arti-
cle 15, soitl A 'administration des finances
du resort, le tout a peine de decheance.
Le d6p6t des pieces se' fera dans la quin-
zaine de la notification du pourvoi au gref-
fe du tribunal de Cassation et les delais ci-
dessus seront augments de celui de dis-
tance. Le Tribunal da Cassation statuera
dans le mois qui suivra le depot des pieces.
TITRE IV. CHAPITRE I
Du rtglement des indemnites.- ( Mesures
predaratoires )
Art. 21.- Dans la quinzaine qui suit la
notification prescrite par l'article 15, le
proprietaire est tenu d appeler et de faire
connaitre a administration, les fermiers
locataires, ceux qui ont des droits d'usu-
truit, d'habitation ou d'usage, tels qu'ils
soi:t r6gles par le code civil, et ceux qui
peuvent reclamer des servitudes resultant
des t.tres tnemes du proprietaire ou d'au-
tres actes dans lesquels il serait intervenu,
sinon ii restera seul charge envers eux
des indeminites que ces dermers pourrout
reclanuer. Les autres interessds seront en
demeure de taire valoir leurs drotts par
I'avertissement elionce en I'article 6 et te-
nus de se faire connattre a administration
dans le meine de.ai de quinzaine, a defaut
de quoi its seront dechus de tous droits
d'mndemnite.
Art. 22.- Les dispositions de la prdsente
lui relatives an proprietaire et A ieurs cre-
anciers soul applicable l'usutruitier eL 0a
ses creanciers.
Art. 23.- L'administration notifie aux
proprietaires et A tous autres intdresses qui
auront etL designs ou qui seront inler-
venus dans le delai fixed par I'article 21, les
somitnles qu'elle offre pour indennitls. Ces
otfres soul en outre aftichees et publiees
coiltrmenenit a l'article 6 de la pr lui.


'(9'


- I









DU DIEPARTEMENT DE L. JUSTICE


SArt. 24.-- Dans la quinzaine suivante,
les proprietaires et autres int6ress6s sont
tenus de d6clarer leur acceptation, ou s'ils
n'acceptent pas les offres qui leur soul
faites, d'indiquer le montant de leurs prd-
tentions.
Art. 25.- Les femmes marines sous le
regime dotal, assistees de leurs maris, les
tuteurs, ceux qui ont dLt envoys en pos-
session provisoire des biens d'un absent,
et autres personnel qui repr6sentent les
incapables, pouvent, valablement accepted
les offres 6noncees en l'article 23, s'ils y
sont autorises dans les' former prescrites
par I'article 12.
Art. 26.- Le Secr6taire d'Etat, les Ma-
gistrats communaux ou administrateurs
peuvent accepted les offres d'indemnit6s
pour expropriation des biens appaitenant
B l'Etat, aux communes ou Btablissements
publ;cs dans les formes et avec lea autori-
sations prescribes par I'article 12. -
Art. 27.- Le ddlai de quinzaine fixd par
les articles 24 et 26 sera d'un mois dans
les cas privus par l'article 25.
SArt. 28.- Si lesoffres de l'Administra-
tion ne sont pas acceptees dans les delais
prescrits par les articles 24 et 26, I'adri-
nistration citera par devant le Tribunal ci.
vil du resort, les propriefaires ou tous
autres interess6s qui auront dtr designs
ou qui seront intervenus, pouriqu'il soil
procede au reglement des indemniths de la
maniure indiquie au chapitre suivant. La
citation entendra 1'6nonciation dds offres
qui auront Wte refuses.
CHAPITRE II
Du mode de rggler les indemnids.-
Art. 29.- En prononcant I'expropria-.
lion et dans le jugement mnme, le tribunal
designer un jury de trois A six citoyens,
choisis autant que possible dans la catego-
rie des proprietaires fanciers domicilies
dans la commune de la situation du bien &
exproprier, lesquels seront appelds, le cas
ech6anl, a regler les indemuites dues par
suite d'expropriation pour cause d'utilit6
publique. II designer 6galement trois a
six autles citoyens pour les remplacer au
besoin.
Art. 30. Ces experts jur6s pourront
6tit recusas par les momes motifs admis
pour les temoins par I'art. 285 du code
de procedure civil.


Cependant, ne pourront 6tre choisis
pour 6tre experts:
lo. Les propri6taires, fermiers, loca-
taires des bitiments et terrains d6signes
dans l'arrdte de cessibilit ;
2o. Les creanciers ayant inscription
sur les dits immeubles;
to. Tous autres int6ressds.
Art. 31. Its seront convoquds par le
juge commis ainsi que les parties.
Art. 32. La convocation pr6eddera de
huit jours au moins la reunion don't elle
indiquera le lieu, la date et I'heure. La
d6liberation ne sera valuable qu'avec le
nombre de jur6s experts fix6s par le tri-
bunal.
Art. 33. Tout expert jure qui, sans
motif 16gitime, manque A l'une des s6-
ances ou refuse de prendre part a la
deliberation, encourt une amended do
10 a 50-gourdes. Elle est prononc6e par
le juge commis qui pr6sidera les r6u-
nions et d6lib6rations. Ce magistrate sta-
tue en dernier resort sur l'opposition
qui sera form-e par le condamne.
. Il connait des recusations soulevdes.
II prononce 6galement sur les causes
d'empechement que les experts propo-
stLt ainsi que sur les exclusions ou in-
compatibilites don't les causes ne se-
raient survenues ou n'auraient Wte con-
'nues que post6rieurement au jugement.
Ceux des experts qui se trouvent ra-
y6s de la liste par suite des empFche-
rnents, exclusions ou incompatibilities
prevues a l'article pr6ecdent, sont im-
meIiatement remplaces par les experts
supplementaires que le magistrat com-
mis appelle dans I'ordre de leur insz
cription.
En cas d'insuffisance, ce magistrate
choisit les personnel necessaires pour
coump'ter le nombre des experts.
Art. 34. Lejuge commis pour presi-
der aux operations est assisted du gref-
tier du tribunal qui appelle les affaires
et tient proces-verbal des operations.
Les recusations s'exercent au moment
de I'appel.


- I









BULLETIN OFFICIAL


Art. 35. Avant les operations concer-
nant une expropriation, chaque expert
prdte serment de remplir ses functions
avec impartiality.
Art. 36. Le juge president met sous
les yeux dujury:
lo. Le tableau des offres et demands
nitifiees en execution des articles 23 et
24,;
2o. Les plans et tires ou autres do-
cuments products par les parties A I'ap-
.pji de leurs offr-es et demands, les fou-
. ds de pouvoirs peuvent presenter som-
mairemer t leurs observations. Toute
personne pouvant fournir un renseigne-
ment utile au jury pourra etre enten-
due. Ls experts pourront 6galement se
(.ri.iu'porter sur les lieux 6u ael&guer a
cet rffe lt u 'b ii I lu -in, s'd'entre eiix.
La discussion est publique.
, Elle pelt. etra suspendue et.renvoyee
.a utie autre seanc,. ,
Ait. 37: La cfture de l'instruction est
pl birInider p'ar le juge president et la
ddhbiration a lieu: imm6dlatement a
huit clos. ,
Art. 38. La decision Jfixe le montant
de- I'indemnitle. Elle est prise A la ma-
jorite des voix. En cas de partage, et
Sjuge pielident intervient pour departa-
g c les voix. La voix du juge pre-ident
e.- prepoilderante.
i Art. 39. �ls experts sout juges die la
sincerit& des titles et de I'eff.t des actes
quii eraient de nature A modifier I'eva-
Sluation d(e I'indmnitil.
Art. 40. II est prononre des indemni-
:'1I l distincIes ein fiveur des parties qui
les i'roclamlent a'des tiles dtllereIi'ts
coinmme proprieiaires, femini'rs, localai-
: res, l age's et ; rLn'.t s ilteress '.,.
Art. 41. Lorsqi'il y a Ilige su'r le fond
(ll. droit et sin la qi;alite des reclama;nts
: el to tesl le, fois qu'll s'dl6ve des dlifi-
Sculis etraugecres i la fixalioi du mn'in-
.tallt ie I'l n inultilt .celle-ci ',st i eg e in-
dlpelilnd.lanrii t Ie es.lilig es et d fficuil-
ies sur le-q.wqtlles pIs i);ti'is sont 'rrc'vo-
ye6s: ',ir Ic jiuge pr'isidlent se por'voir
uevant qui de droii.


Art. 42. Si 1'ex6cution des travaux doit
procurer une augmentation de valeur
immediate et speciale au restant de la
propriet6, cette augmentation sera prise
en consideration dans 1'6valuation du
moiitant de I'indemnit6.
En revanche, ii ne pourra pas 6tre
tenu compete des constructions, planta-
tions, ameliorations faites uniquement
en vue d'obtenir une indemnity plus
levee.
Art. 43. L'indemnit6 fix6e et allou6e
conformement aux articles prec6dents
ne pout, en aucun cas, etre inferieure
aux offres de administration, ni d6pas-
ser la demand de la parties int6ressee
produite lors de l'instruction.
Art. 44. Si I'indemnitM regl6e par les
experts juries ne depasse pas I'offre de
Administration, les parties qui I'auront
refusee seront condamnkes aux d6pens.
Si I'indemtiit6 est gale a la demand
des parties, I'administration sera con-
damnnee aux depens.
Si I'indemnit6 est a la fois sup6rieure
A I'offie de I'administration et inferieu-
re a la demand des parties, les d6pens
seront compensPs de maniere A etre
supports p ir les parties et I'admiinis-
trrlion dans la proportion de leor offre
et de leur demand avec la decision du
jmury.
'Tout indenmiitaire qui ne se trouvera
pas dans le cas des articles 25 et 26 se-
r condomii, aux d6pens, quelle que
soit Ic-,timation ull6rieure du jury s'il
a omis de se conformer aux dispositions
de 'article 34.
Art. 45. La d6cisisn concernant 'in-
demijilt signre de tous ceux qui y ont
concouru est rendue ex6cutoire par le
doyen du tribunalqui a rendi le juge-
ment, lequel statue sur les d6pens et
envoie I'administration en possession a
l;i charge par clle de se conformer aux
dispoitioons des articles y relatifs.
L-t decision des experts jur6s- et I'or-
do im:iice du doyen tie peuvent ltre at-
". t;,liibs que par la voie du recourse en
cassallon et seulpin nt pour violation des
an.lie!..i 2!), 30, 23. 2e alin6a, 35, 36, 37,
40 et 41.


c I









DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE


Le delai sera de q',inze jonrs pour ce
recours qii sra d'ailleurs form, iati-
fie et jig6; come it est lit en I atlic e
20.
Art. 47. Lorsque la decision des ju.-
nrts experts auia 6t cassee, 'alffaire se-
I'I reievoyee devant un autre jury no1m-
me par le mrme tribunal civil.
Si c'est I'ordounnace du doyen ren-
dant executoir la dite decision qui est
cassee, l'alfaire sera renvoy6e au doyen
dlu tribunal le plus voi-in.
Art. 48. Le jury ne coniit qlue des
affaires doii il a tLe saisi au moment
de sa convocalion, t statue successive-
ment et sans il6terruplion snrchacune
le ces afflires. Ii ne pent se separer
qu''apis avoir r6gle toutes les indemni-
ies doit la fixation lui a 6t6 ainsi dB-
f6t'e.
Art. 49. Apr6s La cl6ture des opera-
tions du jury, les minutes de ses deci-
stous et les autres pieces qui se ratta-
clent aux dites operations sont d6po-
sees awgretfe du tribunal. Givil de la ju-
ridiction.
Art. 50. Dans le cas of I'adminis-
tration contesterait au d6tenteur expro-
pri6 le droit a une indemnity, les ex-
perts jur6s, sans s'arrter a la contes-
tation, doet ils reuvoicnt le .jugement
drvant qui de droit, fixent I'indemnit6
come si elle 6tait due, et le doyen du-
I-blunal civil dlu resort en donne la
con-ignation' pour la dite indemnity
rei-tea leposde jusqu'a ce que les par-
ties se soient entendues ou que le litige
hult vid(e.
Art. 51. Les batiments don't it est n6-
cessaire' d'acquerir une portion pour
.ctuse d'utilitL publique seront achetes
en enter, si les proprittaires le requie-
rent par une declaration formelle adtres-
-ee au jug- commis dans le delai 6nonce
aux ailmcles 24 et 27.
! en sera de mdrne de toute parcelle
de terrain q ii, par suite du morcelle-
mnil, -e trouveiva r6edite au quart de
I. conietaitcac total, si toutefois le pro-
pL'ietair lie 'eposstde aucun terrain im-
ietl;iallrnueit conltigu et si la parcelle


ainsi reduite est'inf'frieure a 'un cin-
qui6me du carreau de terre.
TITRE V.
Du paiement des indemnits.
Art. 52. Les indemnitts rggibes par
les experts juries seront' p'ralablement
a la prise de possession, acquittdes entire
les mains des ayants-droit.
S'ils se refusent A les recevoir, la
prise de possession aura lieu aprBs of-
fres r6dles et consignation.
Art. 53. 11 ne sera pas fait d'offres
toutes les fois qu'il exislera des ins-
criptions sur l'irnmeuble exproprid 'ou
d'autres obstacles a6 veri'ement des de-
niers eutre les mains des ayants-droit,
dans ce cas, it suffira que les sommes
dues par I'administration soient consi-
gnees, pour 6tre ult6rieurement distri-
bu6es ou remises, selon les r6gles du
droit commun.
Art. 54. Si dans les six mois du ju-
gement d'expropriation, L'administration
ne pursuit pas la fixation de I'indem-
nite, les parties pourront exiger qu'il
soit proc6d6 A la dite fixation.
Quand l'indemnit6 aura dt6 riglee, si
elle n'est ni acquittee ni consignee dans
les six mois de la decision des experts
juries les inte6'ts courront de plein droit
a l'expiration de ce delai.
TITRE VI.
Dispositions diverse.
Art. 55. Les contracts de vente, quit-
tances et autres actes relatifs A I'acqui-
sition des terrains peuvent Otre passes
dans la forme des actes administratifs;
la minute restera d6posde A la Secretai-
rerie d'Etat de I'Interieur, section, des
Domaines.
Art. 56. Les significations et notifica-
tions mentionnees en la pr6sente loi
sont faites a la diligence de 1'adminis-
trateur des finances de l'arrondissement
de la situation des biens.
Art. 57. Les plans, proces-verbaux,
certificates, significations de jugements,
quittances et autres actes faits en vertu


~ea~Jr~ai~il8B85cnrarpr~~ ~-~--~-- ,~~~~-`~ ~ ~~


95









' ULLETIN OFFICIAL


de la present loi pourront 6tre faits sur
paper libre et seront vis6s pour timbres
et enregistr6s gratis, lorsqu'il y aura
lieu A la formality de l'enregistrement.
II ne sera pergu aucuns droits pour
la transcription des actes au bureau des
hypotheques.
Art. f8. Lorsq'un proprietaire aura
accept les offres de I administration, le
montant de I'indemnit6 devia, s'il l'exi-
ge, et s'il n'y a pas contestation de la
part des tiers dans les d6lais prescrits
par les articles 24 et 27, etre vers6 A
la Banque Nttionale ou tout autre en.
droit dument d6sign6 pour etre remis
ou distribu6 A qui de droit, selon les
regles du droit commun.
Art. 59. Si les terrains acquis pour
des travaux d'utilite publique ne reopi-
vent pas cette destination, les auciens
propritaires ou leurs ayants-droit peu-
vent en demrnider la premise.
Le prix des terrains rktroc6 16s est
fixed a l'amiable, et s'il n'y a pas accord
par les experts juiss daus les furmes
ci-dessus prescrttcs. La fixation par les
experts jur6s ne pent, en aurun cas,
excdder la some moyennant laquelle
les terrains out et. acquis.
Art. 60. Un avis public de la maniere
indiqude en l'article 6, fitit connaitre les
terrains qi.e l'ailministration est dans le
cas de rendre. Duais les trois mois de
cette publication, les anciens pioprid-
taires qui vtulent re:;cq'i6rir la proprie-
te des dit- terrains soiL teIn s ide le d6-
clar r et dans le mois de la fixation du
prix, sort amenable, ,-oit j diciaire, ils
doivenlt l)psstir le contract de rachat et
payrr le. prix ; le tout a pcine de dech6,e
ance di.,privileg que Iet.r accord 1'ar-
t:cle pi 6c6 Ini.,
Art. (1. I.s disposit ons ,d s articles
50 , t 69J ie so It pas applicable aix
tei ra is qui aurort 6 e acqluis ,sur la r6-
quaiition du propretawe, en vertu de
I l.rtici 5 ,1 et qui resleraieint dlipoii-
bI-s apr.i I'ixeeculion des travaux.
A,-1. 62. Li-s c iCsionnaires des
travaux publics exrrceront tons les
droils confers A l'admin station et se-
ront soumis A toutes les obligations


qui leir sont imposes par la presente
loi.
Dispositions exceptionnelles. Art. 63.
Lorsqu'il ya urgence de prendre pos-
session des terrains non bAtis qui se-
ront soumis A 1'expropriation, I'urgence
sera spdcialem'nt d6clar e par un At.-
ret6 du President d'Haiti.
Art. 64. En ce cas, apres le jugement
d'expropriation, I'Arretd qui, declare
l'urgence et le jugement seront noti-
fies, conform6ment a l'article 15, aux
pioprietaires et d6tenteurs, avec assi-
gnation devant le Tribunal civil.
L'assignation sera donn6e A trois jours
au moins, elle 6noncera la some of-
ferte par I'administratien, en observant
le delai de distance ronsacr6e par la
loi.
Art. 65. Aujour fixed, le propri6taire
et les d6tenteurs seront tenus de dB-
clarer la some don't ils demandent
la consignation avant I'envoi en pos-
session.
Faute par eux de comparaltre, il se-
ra proc6d6 en leur absence.
Art. 66. Le tribunal fixe le montant
de la some oA consigner.
Le tribunal peut se transporter sur les
licux ou commettre un juge pour visitor
les terrains, recueillir tous les rensei-
gietnents propres a en d6terminer la
valeur, et en dresser, s'il y a lieu, un
pioces-verbal descriptif. Cette op6ra-
tiut devra etre terminee dans les cinq
jours, A dater du jigement qui l'aura
oi djniue.
Dans les trois jours de la remise de
ce procis-verbal au greffe, le tribunal
dktermnitera la some a consigner.
Art. 67. La consignation dolt com-
prendre, outre le principal, la some
irecessaire pour assurer, pendanttdenx
aus, le paiement des intdl6ts A 5o/o.
Art.. 68. S r le vu du proces-veibal
d& d6signltion, et une nouvelle assi-
guni ion a deux jours de delai au moins,
1 dityen ordotne la prise de -posses-
s in.


' II

-i'


I - - --i I- i









DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE


Art. 69. Le jugenent du tribunal et
l'ordonnance du doyen sont ex6cutoi-
res sur minute et ne sont pas suscep-
tibles d'opposition.
Art. 70. Le doyen taxora les de-
pens qui seront supports par I'Adtni-
iistration.
Art. 71. Apr.- la prise de- posses-
sion, ii sera, a la poursuiiie ie la parties
la plus diligent, pr.,c6d A la fixation
definitive de I'indeinnit6, en execution
du Titre IV de la pi&eente loi.
Art. 72. Si cette fixation est sup6-'
rieure A la some qui a 6t6 delermi-
nre par le tribunal, le supplement
doit 6:re consigii dans la quinzaine de
la notification de la decision des ex..
perts juries, e' A dfnuut, le proprieaire
peut s'opposer a la continuation des
Stravaux.
Art. 73. L'expropriation on -l'occu-
pation temporaire, en cas d'urgence,
des propretles priv6es qni seiont jii-
gees ineceisaires potur des travaux ile
lortificitiotn, amront lieu conformin entei
ax &tsposittons d'urgence de la pr6-
sent loi.
Art. 74. La pr6sente ioi abroge loute
loi et di-positions de lois qui. lui sont
cotraire et se, a execute a la diligence
tid Secretaire d'Etat de la Justice.


LOIS
Sanctionnant les contrats
de chemin de fer du Cap-
Port au-Prince et des
figues-bananes.


FRANCOIS ANTOINE SIMON
President de la RBpublique.
Vu l'article 69 de la Constitution.,
Vu l'acte de transaction passe entire la
Coin agnie Nationale des Chemins de
fer d'Haiti et le Gouvernement haitien;
Vu aussi I'acte contenant les modi'ca-
tions apportees aux contracts primitits des


Ch mins de fer Gonaives-Hinche et Cap-
port-au-Prince, au rapport de Me Suirad
Villard, no'aire a Port-au-Prince;
Sur le rapport des Secr6taires d'Etat de
la Justice et des Travaux publics,
Et de l'avis du Conseil des Secr6taires
d'Etat,
A PROPOSE
Et le Corps L6gislatif a vot6 la loi sui-
vante
Art. ler.- L'acte de transaction sus-dit
en date du seize Avril dernier et celui des
r-_odifications apport~es aux contrats pri-
mitifs du Chemin de fer Gonaives-Hinche,
et Cap-Haitie::-Port-au-iPrinc,' les deux
actes au rapport de e Suirad Villard,
notaire, sont et dem'ui'en sanctionnes
avec les modifications ci-aprBs portles aux
articles 3 et 6 de l'acte d& transaction et
aux articles 2, 5, 6, 8, 10,, 14, 1,7, 18,
l'addilion d'un article 20 et l'article 20 de-
venu 21 de l'acte de modifications ci-des-
sus;
Acte de transaction.
c Art. 3.- Toutes les obligations d6jA
6rnises pour la premiere section de 20 ki-
lomitres seront annul6es et remises A l'Etat
aux frais de la Compagnie Nationale des
Chemins de fer d'Haiti et ceux, apr6s ach&-
vement de la section Gonaives-Ennery et
aprbs que les nouvelles obligations garan-
ties par I'Etat auront W6t 6mises. �
(( Art. 6.- La presente convention est
exon6ree de tous droits d'enregistrement.
Toutes les difficulties relatives A l'interpr6-
tation de la presente convention seront d6-
f6r6es A des arbitres choisis en nombre
legal par les deux parties et si6geant A Port-
au-Prince. Les arbitres choisiront un sur-
arbitre. En cas de dissentiment entire les
arbitres sur le choix du sur-arbitre," le
Doyen du tribunal civil d6signera le sur-
arbitre. )
Convention modificative des acts de
concession des Chemins de fer.
c;Art. 2.- La voie du Chemin de for
de Port-au-Prince au Cap-Haitien sera
6tablie avec la rampe la plus facile et par
la route la plus favorable et la plus prati-
cable, passant par Arcahaie, St-Marc, lon-
geant la vallee de l'Artibonite, passant &
ou pres Mirebalais, Lascahobas et Hinche,
de la par Bahon A la ville du Cap-Haitien.
Les plans de chaque section devront 6tre


--� - -vu --------L-�l-�---��-~�L~��II~-�ls)��UUY~









BULLETIN OFFICIAL


soumis A I'approbation du Secrtaire d'E-
tat au D6partement des Travaux publics
avant aucune execution des travaux de cet-
te section, comme ii est pr6vu a l'article
2 de la loi promulguee le30 Aout 1907 et
portant reglement d'administralion publi-
que pour I'6tablissement et. l'exploitation
des voies ferries sur le sol des voies pu-
bliques. ))
(( Art. 5.- Au lieu de la reception pour
la mise en exploitation du dit Chemin de
fer par section de 20 kilometres, le reseau
sera accept section par section. Les dites
sections seront determines come suit:
1. Port-au-Prince A Arcahaie; 2. Arcahaie
a Mont-Rouis, 3. Mont-Rouis A St-Marc;
4. St.-Marc Petite-RiviBre de l'Artibo-
nite; 5. Petite-Riviere de 1'Artibonite A
Verrettes, 6. Verrettes A la Chapelle; 7. La
Chapelle a Mirebalais; 8. Mirebalais & Las-
cahobas, 9. Lascahobas A un point en face
de Thomassico; 10. Un point en face de
Thomassico A Hinche; 11. Hinche A Pi-
gnon; 12. Pi.non A Savanette; 13. Sava-
nette A Bahon; 14. Bahon A Grande-Rivie-
re; 15. Grande-Riviere a Gap-Haitlen; 16.
Gonaives A Eunery; 17. Ennery a Savanne-
curree, 18. Savanne-carr6e A St-Michel; 19.
St-Michel a Mai'sade; 20. Maissade A Hin-
che; 21. Gouaives A Gros-Morne.
Chaque section sera accepted par le D6-
lpartement dts Travaux publics quand eile
sera complelement achevee et qquipee con-
turinemOnent aux plans et projdts qui auroiit
ete approuv6s' par le Departement. a
< Art. 6. Le tarif de transport fix6 A
l'article 18 du cdhier des charges des deux.
concessionss sera sur la base de l'or anme-
ricain, la monnaie legal hailienne etant
rescue au course du change. Neanmoins le
tarif cn gourdes ne pourra dtre modifil
plus de deux tIis danr le course du meme
ioois, et A chaque fois avis en sera dounei
au Departement des Tiavaux publics qui
appreciera si la notification correspond
avec le change du jout. La moyenne du
change sera base sur les mercuriales pu-
blihes par le Syndicat des agents de chan-.
ge assermentls, ou a dtfaut de mercurial,
d'apres avis des ag-nt. de change.
SArt. 8.- Toutes les obligations deja
6mises pour la preiniere section de 20 ki-
lomitres de la ligue des Gonaives A Hitt-
che seront annulees ot premises a I'Eata
anx frais de la Compagnie Nationale des
Ch .mins de fer d'Haiti, et ce, apr6s l'achU-


ment de la section GonaYves-Ennery et
apres que les nouvelles obligations garan-
ties par I'Etat auront 6t0 6mises. )
a Hui mois apres la promulgation de la
loi do: saolion de cette convention la Com-
pagnie Nati ,rale des Chemins Je fer paie-
ra a l'Etat, pour compete des alciens ac-
tionnaires, si elle ne s'est p:is entendue
avec eux, la some de P. 86.000 dollars
or aworicain, sous peine de forclusion de
tout le reseau. Elle paiera en outre A I'E-
tat P. 75.000 dollars or am6ricain, en
trois terms 6gaux et spaces de trois mois.
Le premier versement de P. 25.000 dollars
or americain devra etre execut6 trois mois
apres la date fixee pour le paienent
des P. 86 000 dollars. Immediatement
apres le premier versement des P. 25.000
dollars, la line Cap-Grande-Riviere, libre
de routes charges et r6clamations, except
des 50.000 dollars restant dis au Gouver-
nement, sera remise A la Compagnie Na-
tionale des Chemins de fer qui la recons-
truira conformement A l'art:cle 3 du ca-
hier des charges annexe au contract da
Chemin de fer Cap-Port-au-Prince. i
( I est facultatif A la Compagnie Natio-
nale des Chemins de fer de taire des ver-
soments ci-dessus mentionnes avant les
terms prevus.
SArt. 10.- La prnsentA convention est
exernmpe de tous droits d'enregistrement;
la Compagnie des Chemins de fer et ses
ayants-cause pendant la durde des dites
deux concessions, seront exempts de tou-
tes taxes, charges ou impots quelconques
sur ses actions et obligations et sur tous
les biens relevant des dies deux conces-
sions. )
( Art. 13.-- Avant de commencer aucu-
ne section, les plans et tous les projects A
executer pour cette section dresses en
double original seront souinis A l'appro-
balion du SecrPlaire d'Elat des Travaux
publics. L'unn des originaux devra etre
retourn6 a la Compagnie avec le visa on
les observations du Secrtlaire d'Eia, dans
le delai de trenle jours A partir de ;a red
Caption des pieces par le Doparternent des
Travaux publics. Y
A Art. 14.- Tons les articles et ,dispo.
sitions des deux contracts prin.itifs ayan
trait aux Chem n- de for Goiaives-Hinche
A Gros-Morne-lPot- de-l'aix-Cap-H aitien-
Port- an-Prince-Arcaliaie proiulgiiues le
AoCl 1905, le 27 Septembre 1906,. le 27


_____I__ _____ ____~____ �_I __�______ ___I___
~ ~~____











DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE


Juillet 1907 et les articles des cahiers des
charges y annexds, de mAme que la con-
vention de cession de la ligne Cap-Gran-
de Riviere, qui n'ont pas t6 modifies par
la prdsente convention, conservent toute
leur force. a


( A tons les degets de la hierarchie
trois quarts des employes, ouvriers
journaliers de I'exploitat;on seront haiti,
et seront payss sur la mnme base moi
taire que le personnel stranger. a
((Art. 17.- La Comoagnie s'engage
construire, aux memes conditions et di
le mmne ddlai de cinq annees, l'embrt
chement Port-de-Paix-Gros-Morno (
sera accepts en deux sections: Port-(
Paix-Bassin-bleu, Bassin-bleu- Grn
Morne.�
a Art: 18.-- La Compagnie sera teni
a toute requisition, de mettre un train
press A la disposition du President de
Republique et de sa maison civil et nii
taire. Aucuh autrevoyageur ne pourra
prendre place. a
< Art. 20, ajoutW.- L'article 2 du co
trat primitif est ainsi complete en son 3~
alinea: sauf aux parties A se conform
aux dispositions prevuea par la loi. )
c Art. 20 devenu 21.- Pour l'ex6cuti
des pr6sentes, les parties declarent eli
domicile : le Secretaire d'Etat, en son b
reau et le sieur Marsh, au cabinet de
Justin Devot, sis A Port-au-Prince, R
du Centre. )
STons les actes gandralement quelcoi
ques relatifsaux presentes pourront 6t
signifies aux domiciles 6eus. )
Art.- La pr6sente loi A laquelle sont a
nex6s les deux aclts sus-dits. abroge toi
tes lois ou dispositions de loi qui lui so
conlraires et sera ex6cutee A la diligen
des Secretaires d'Etat de la Justice et d
Travaux publics, chacun en ce qui le coi
cerne.
Donn( au Palais de la Chambre des R
presentants. a Port-au-Prince, le 27 Ju
1910, an 107e de I'!nd-pendance.
Le president de la Chambre,
G. DESROSIERS.
Les secrdtaires:
DENIS Sr AUDE, Dn L. CAMILLE.


Donn6 A la Maison Nationale, A Port-au-
Prince, le 28 Juillet 1910, an 107e de l'In-
d6pendance.
Le president du Sinat,
F. P. PAULIN.
Lcs secrdtaires :
D. THiODORE, CH. REGNIER.

AU NOM DELAREPUBLIQUE
Le President d'Haiti ordonne que la Loi ci.
dessus du Corps LUgislatif soit revetue du Sceau
de la RBpublique, imprim6e, publiee et ex6cut6e.
Donne au Palajs National, A Port-au-Prince, le
5 AoAt 19t0, an 107e de l'Ind6pendance.
A. T. SIMON.
Par le President:
Le 'Secretaire d'Etat au Ddparte-
ment des Travaux publics,
MURAT CLAUfDE.
Le Secretaire d'Etat au Departe-
ment de la Justice,
ARTEAUD.


Convention


u- Par devant Me Elie Emmanuel Suirad
vMe Villard et son coll6gue, notaires A Port-
ue au-Prince, soussignes :
Ont comparu :
n- Monsieur Murat Claude, Secretaire d'E-
re tat des Travaux publics et de 1'Agricultu-
re, et Monsieur J. C. Arteaud, Secrdtaire
n- d'Etat de la Justice, agissant tous deux
u- pour et au nom du Gouvernement d'Haiti,
nt en vertu de la decision du Conseil des Se-
ce cretaires d'Etat en date du 15 Avril 1910,
es d'une part,
- Et Monsieur John Creth Marsh, presi-
dent du Conseil d'Administration de la
e. Compagnie Nationale des Chemins de fer
in d'Haiti, agissant au nom et pour compete
de la dite Compagnie, en vertu des pou-
voirs speciaux qui lui ont6t6 confers par
les autres Membres du Conseil d'Adminis-
tiun le12 Juillet mil neufcent neuf, con-
tormnment a l'articie 21 des Statuts de la
dite compagnie, lesquels pouvoirs sont en-
registres a Port-au-Prince le quatorze
Avrl mil neut cent dix, folio 163/164, rec-


L L- --I �I -
.~--- -











BULLETIN OFFICIAL


ot case 689 du registre Y, No 3 des actes
civils, droit25 centimes et sont demeur6s
ci-annex6s, apres avoir 6t6 certifies v6ri-
tables par Monsieur Marsh, d'autre part;
II est convenu et arrktd ce qui suit,
sous la reserve de la sanction du C6rps
Legislatit :
Art. Ter.-- Les deux process introduits
par le Gouvernement Haitien, par exploit
d'ajournement du 7 Ddcembre 1907, centre
la Compagnie Nationale des Chemins de
for d'Haiti par devant le Tribunal civil de
Port-au-Prince, 1'un concernant la pre-
miere section de vingt kilom6tres du Che-
min de fer des Gonaives A HInche, et l'au-
tre au sujet du Chemin de fer du Cap a la
Grande-Rivibre, de meme que toutes dif-
ficult6s s'y rattachant ou pouvant s'y rat-
tacher, sont arretes et terminus ; de sorte
que tout litige et toutes difficulties, de
quelque nature qu'ils soient, cesseint entire
les parties par le seul effet des presents.
L'un ou I'autre parties a quality, au moyen
du present acte transactionnel, de taire ra-
dier les causes du role.
Art. 2.- 11 est entendu que par la pre-
sente convention, la Compagnie Nationale
des Chemins de fer d'Haiti libare et de-
charge l'Etat Haitien de tontes reclamia-
tions et responsabilites ppur les doinma-
ges A elle causes Qu auxquels elle puurrait
pretendre; que, d'uni aintre col!, I'Eiat
Haitien, repr6sentW par son Gouvermiime, t,
,ibere et d&charge 'a Compagn c' Nalionale
des Chemins de fer de toutes reclamation
et responsabilitls pour des dommages a
lui causes et des amendes ou autres pe-
nalitds qu'il peut avoir ou auxquels ii peut
pretendre centre la dite Compagnie. Celle-
ci renonce notamment A l'action actuelle-
ment pendante entire elle et le Gouverne-
ment haitien et aux dommages quelcon-
qnes dans le proces existant entire elle et
l'Etat.
Art. 3.- Toutes les obligations ddeja mi-
ses pour la premiere section de vingt ki-
lom6tres seront annulees et remises A I'E-
tat aux frais de la Compagnie Nationale
des Chemins de *fer d'Haiti, saut cas de
fo c majeure doment constatd, et ce, des
ach6vernnt de la section Gonaives-Ennery
ci q:land lesI ouvelles obligation garan-
lies par I'Etat auront etW einises.
Art. 4.- En consideration de I'arran-
gement des difficiilts pendanles entire I'E-
tat hal!ien et la Compagnie Nationale des
Chemins de fer d'Haalti, conmue c'est ci-


dessus stipule, le Gouvernement haitien
s'engage A soumettre au Corps Legislatif,
a sa plus prochaine session, une autre con-
vention signee ce jour entire les parties
ayant pour but de modifier certaines clau-
ses des contracts de concession des deux
lignes de Chemin de fer Gonaives-Hinche
et Cap-Port-au- Prince.
Art. 5.- Si cette convention n'6tait pas
approuvee par Ie Corps Legislatif, le man-
que de cette approbation ne pourrait en
rien affected les droits du Gouvernement
Haitien ni ceux de la Compagnie des Che-
mins de fer d'Haiti ou de ses obligataires ,
et les choses retourneraient A I'etat dans
lequel elles etaient avant le vote du Corps
LUgislatif. La Compagnie aurait alors jus-
qu'au ier Aott 1913 pour mettre les lines
Gonaives-Hinche et Gonaives-Gros-Morne
en exploitation.
Art. 6.- La pr6sente convention est
exondree de tous droits d'enregistrement.
Art. 7. Pour I'ex6cution des pr6sentes, les
parties d6clarent lire domicile, les Secr6tai-
res d'Etat, en lours bureaux respectifs et le
sieur Marah, au cabinet de Me Justin D6-
vot. sis a Port-au-Prince, rue du Centre.
Tous les actes g6neralement quelconques
relatifs aux prdsentes pourront 6tre signi-
fies aux domiciles 6lus.
Dont acte.
Fait et passe A Port-au-Prince en
notre 6tude ce jour seize Avril milneuf
cent dix
Et apres lecture, les parties ont sign
avec nous notaires.
(Sign : )MURAT dLAUDE.
ARTEAUD.
JNo. CRETH MARSH.
President de la Compagnze
National des Chemins
de fer d'Haiti.
SUIRAD VILLARD, K. VILMENAY,
notaires.
Enregistr6 A Port-au-Prince le 16
Aviil 1910, fo. 171-172, Vo. Case 718
du registre Y, No. 3 des actes civils,
percu (gratis).
Le Direcleur principal de l'Enregistre-
mient,
( Signed ) C. F. CARVALHO.


('t .
jl


- -- I II










DU DIPARTEMENT DE LA JUSTICE


Yu : Par autorisation du ContrOleur,
(Sign6 : ) Cuus SAUREL.
Collationne :
SUIRAD VILLARD, notaire.
Pour copie conforme :
Le secretaire archivist du Sdnat,
R. DUPLESSIS.

CONTRACT
Modifications, substitutions et ad-
ditions au contract de chemin de
fer des Gonaures a Hinche et de
Port-au-Prince au Cap-Haitien.

Par devant nous, Maitre Elie E'nma-
nuel Suirad Villard et son coll6gue, no-
taires A Port-au-Prince. Haiti, d6par,
tement de 1'Ouest, soussignes ;
Ont compare :
Monsieur Murat Claude, Secr6taire
d'Etat des Travaux publics et de I'Agri-
culture, agissant pour et au nom du
Gouvernement d Haiti en vertu de la
decision du Conseil des Secretaires d'E-
tat en date du 15 Avril 19!0, d'une part;
Et Monsieur John Creth Marsh, pr&e
sident du Conseil d'Acministration de la
Compagnie Nationale des Chemins de
Fer d'Haiti, agissant pour le compete et
au non de la dite Compagnie en verTt
des pouvo:rs sp6ciaux A lui conferes par
les nmemnhres du Conseil d'Administra-
tion le 12 Juillet 1909, conform6ment A
I'article 21 des Statuts de la dite Corm-
pagnie, lesqnels pouvoirs sont enrgis-
tris A Port-au-Prince le 14 Avril 1910
et sont demeiires annexes A la minute
de I'acte de transaction regu par )nois,.
notaires soussignIs, ce jour , d'auLtro
part ;
Consid6rant que la dite Comp;'gnie
National des Chernins de Fer d'H;1iti
poss-de deux conce-siens de ch�inin de
ftr accords par la Republiquie d'llaiti,
I'Fue pour le chemini de fer des Gonai-
ves a Hitch et Gros-Morne, saictioi:-


nee par la loi finalement vote le 10
Aott 1905 et promulgu6e le 11 Aoltt de
la m6me ann6e ; Iautre pour le che-
mmin de fer du Cap-Haitien a Port-au-
Prince et I'Arcahaie, par les lois finale-
ment votes le 46 Septembre 1906 et
le .18 Juillet 1907 et promulgu6es, la
premiere le 27 Septembre 1906 et la
deuxieme le 27 Juillet 1907 ;
Considerant, en outre, qua le chemin
de fer existent du Cap-Haitien A Grande-
Rivi6re a 6te c6d6 par 1'Etat Haitian a
la m6me compagnie par une convention
du 10 Septembre 1906, sanctionn6e par
les dites lois du 16 Septembre 1906 et
du 18 Juillet 1907 ;
Et consid6rant enfin que les difficul-
les pendantes entire la Compagnie des
ch'emins de fer et le Gouvernement ont
dt6 r6gl6es par une transaction portant
la m6me date que la pr6sente et devant
6tre soumise A I'approbation du Corps
L6gislatif ;
II a Wte convenu et arrdt6 sous la re-
serve de la sanction du Corps Legisla-
tif, que les modifications, substitutions
et additions suivantes seront faites aux
dites concessions et convention:
1.- Les deux susdits chemins de fer
du Cap A Port-au-Prince et Arcahaie et
de Gonaives A Hinche et A Gros-Morne
seront r6unis et unifies de facon A ne
former qu'un seul r6seau. Les deux
susdites concessions seront prolongdes
de tagon ce qu'elles expirent et que
les chemins de fer fassent retour A i E-
tat dans cinquante ans, A partir de la
date de la promulgation de la loi de
sanction de la prbsente convention.
2.- La voie du chemin de fer de Port.
au-Prince au Cap-Haitien sera 6tablie
avec la rampe la plus facile et par la
route la plus favorable et la plus pra-
ticable. passant par Arcahaie, Saint-
Marc, longoant la vallIe de I'Artibonite.
p:us-ant a on pros Mirebalais, LasCaho-
l;s et Hinche, de 'a par Bahon la ville
d i Cap llaitien.,
Les plans de cheque section devront
Se soumis A l'approbation du Secr6-


pars~l-���sl�~-~-Y-~e - -- I










BULLETIN OFFICIAL


laire d'Etat au Departement des Tra-
vaux publics avant aucune execution
des travaux de cette section.
3 -Les art. III des deux susdits con -
tiats de concession sont annul6s et
r: mplaces par ce qui suit: la Compa-
;iiie Nationale des Chemins de fer d'Ha-
ni Lmettra des obligations pour ces di-
tes lignes de chemins de fer. A raisoui
ile 20.00.0 dollars or americain pour
,haqne kilom6tre de voie principal
:construite.
L'Etat s'engage a constituer A la Com-
pagnie A parir tie la mise en exploita-
non de chaque section des chemins de
tfr unie garantie d'intlrits de six pour
*,ent ( 6 o/o ) par an sur .20.000 do'-
lars or americain d'ohligations par kilo-
multre de voie principal.
L'Elat constitue egalement A la Corm-
pagnie, a partir du ler Janvier 1916,
une garantie des paiernents sernmstries
.do un demi pour cent ( 1/2 o0o ) sur
ie montant lotal des susdites obligations
pour la cr6at;on par la Compagmue dl'un
t'ods d'amornti segment pour le remnbou'r-
.soment ilntegral. des diLes obligations a
6mettre par la Compaguie des. chernins
de fer pour les 2.r-pdiies Igne- d- che-
liins de for de t'c,', que, a I'exiiration
..dles conCessioiis, ies dits rchieii'i.i de
Sfor puissent retourner A 1'Eat libres
de touts chargers.
Dans le cas ou, A une p6riode quel-
conque pendant la dur6e de ces con-
cessions, les receites du r6seau, apr6s
paietnent des ddpenses d'exploitation
et. d'entretlen, , seraient insuffisantes
pour payer I'integralite aes interests et
des charges du fonds d'amortissement,
I'Etat ne paiera que .la proportion nd-
,.cessaire pour combler la ddiffrence.
.Mais eii aucun cas l'Etat n'aura a payer
au delA du moutant de sa garantie d'm-
t. ierts et aaortisserment.
Lorseque les recettos seront suffisantes
pour payer inl6g:alement les diles dte-
penses o'exploitalion et (d titretien avec
'les iledrits et les charg-s du fonds
d'alnortissement, . 'Etat n'aura 'rien A
payr tant que durra .cute situation.


Les receltes au dei de ce qui est.
necessaire pour couvrir les d6penses
d'explo talion et d'en'retien et pour ac-
quitter les int6rdts et les charges d'a-
mortissement sont des b6enfices. Lors-
que ces brdfices s'dlveront A 12 o/o
par an, 1'Etat pour le remboursement
des paiements qu'il a pu faire pour la
garantie d'interkts et de fonds d'amor-
tissoment, recevra un sixi6me des 12 o/o
et il sera d6s lors servi A I'Etat une part
b6ndficiaire de 1 sur 6 sur les bndefices
d6passant 12 olo par an.
4.- Toutes stipulations faites dans les
deux ;usd:tes concessions originals
pour assurer la garantie,d'int6rets s'6-
tendront et s'appliqueront 6galement A
ia garantie du fonds d'amortissement.
L,.s droits de douane affects en verlu
'les dites concessions originales a la
garantie d'ilnt6rts, de rme qe u les
droits d'exportation et taxes sur les ba-
naitus figues seront appliques a la ga-
rantie d'mined s et du fonds d'amor-
tissement des sisdites obligations A
6meltre par la Compagnie Nationale des
,ch ,mins de ftr d'Haiti. En cas de besoin
Its lffoctalions el tout sold dO par
t'Etat A raison de cette garantie seront
verses tons les six rmos a un repre-
sentat.l, de-igni par la Compagnie des
chemins de for pour 6tre rdpartis aux
porteurs d'obligations.
*5.- Au lieu de la reception pour la
mise en exploitation du dit chemin de
fer, par trongon de 20 kilomrtres, le
r6seau sera accept trongon par trongon.
Lt.s dits .trongons seront determines
comme suit:
1. I'ort-au.Prince A Arcahaie ; 2. Ar,
cahaie A Mont Ronis ; 3. Mont-Rouis A
Saint-Marc ; 4. Saint Marc a Petite-Ri-
vi6re de 1'Arlibonite ; 5. Petite-RiviBre
de I'Arfibonite a Verrettes ; 6. Verrettes
.5 la Chapelle ; 7. La Chapelle A Mire-
balais ; 8 Mirebalais A Lascahobas ;
9. Lascahoba- A un point en face de
Thioma.sico ; l0. in point en face de
Thomnassico A Hinche ; 11. Hinche a Pi-
gioon ; 12. Pignon A Savanette; 13. Sa-
vanette A Bahon; 14. Bahon a Grande


~i_______________________Y_ ____ __________ _______ _____









DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE


Rivi6re; 15. Gde-Rivi6re a Cap-Haitien:
16. Gonaives d Ennery; 17. Ennery i
Savanne Carr6e ; 18. Savanne Carref
A Saint-Michel ; 19. Saint-Michel i
Maissade ; 20. Maissade d [ i n c h e
21. Gonaives A Gros-Morne.
Chaque section sera accepted par 1(
Departem:int des Travaux publics quanc
elle sera compl6tement achevde e
6quipDe conform6ment aux plans et pro-
jets qui auront t61 approuv.- lIar le dil
D6partement.
6. Le Tarif des transports fix6 A F'ar-
ticle 18 du cahier des charges des deux
concessions sera sur la base de l'or
arnricain, la monnaie lBgale haitienne
.tant regue an course du change. N6an-
tnuiiis Ie tarir en gourds ne pourra
Itre nmodriid plus de deux fois dans le
course Ju ineme mois et avis en s'ra
donned ch;qune fois au D6partement des
Tra.vaux piibLics. La moyenne du change
sera ba-de sur les mercuriales publi6es
par Ie Syndicat des Agents de change
a~sermentis uou d6faut des mercuriales
d'ipr6s avis des dits agents de change.
7.- Sous peine de forcinsion, la Cie
reprendra les travaux de construction
dans les deux mois apres promulgation
de la loi de sanction de la pr6sente
convention. Elle achevra egalem nt
souspeine de forclusion, le r&eeau entier
(dius les cintq ars a partir de la minme
date, sauf si elle en est empich6e par
des cas on circonstances constituant
folce nl;jjo-lr d'inmeit conslal6s et no-
t liis ,dats Ils 60 jours au drpartement
d(is Ti avanx piJblics
8 -- To tes les obligatins d6jA
minises puir la prtemblre section de
vingt ki otmll'res de la lik e des Gonai-
ves a II ,che si.rout annillees et Iremi-
se. a I'Eiat aux frais le la Cim )agnie
Natiotial d-s Chemins de, for d'Haiti,
tsaid cas de firce inmjr,,e dtiment cons-
tat6, et ce, des achBvernent ile la sec-
liont Gon:ives-Einery et quand les
nouvelles oblig;:tions g.tralities par I'E-
tal autount tee tini;, s.
Q 5'lire, mois apsl16- li promulgation
de 1 o, de sztnctio: de cclte conven-


; tion, la Compagnie Nationale des Che-
i mins de fer paiera A l'Etat, pour comp-
Ste des anciens actionnaires, si elle ne
L s'est pas entendue avec eux, la some
; de 86.000 dollars or am6ricain, sous
pine de lorclusion de la ligne Cap-
e Grande-Rivi6re. Eile paiera en oulre A
I 'Etat, 75.00J dollars or am6ricain en
t trois terms 6gaux et espac6s de trois
mois. Le premier versement de 25.000
t dollars devra dtre ex6cut6 trois mois
apr6s la date fixee pour le pavement des
86.000 dollars. Imm6diatement apr6s
le premier versement de 25.000 dol-
lars, la ligne Cap-Grande-Rivi6re, li-
bre de toutes charges et r6ecamations,
except des 50.000 dollars restant dos
au Gouvernement, sera remise A la
Compagnie Nationale des Chemins' de
fer qui la reconstruira coiform6nment i
l'articlh 3 du cahier des charges an-
nexe au contract du chemin de for Cap-
Port-au-Prince.
11 est facultatif a la Compagnie Na-
tionale des Chemins de fer de faire
les versements ci-dessus mentionnis
avant les terms pr6vus.
9.- Le tarif des passages de troisie-
me classes sur tout le r6seau sera de
trois centimes or par lieue de 4 kilo-
metres.
Pour'les products des mines, mini6-
res et carri6res quelconques, de meme
que pour les machines, outils, appa-
reils on tous autres approvisionne-
ments necessaires a l',xploitation de
ces mines, mini6res et carri6res, il
leor sera applique un tarif special ho-
mologu6 par le Departement des Tra-
vaux publics apres entente avec la
Compagnie du chemin de fer.
10- La present convention est ex-
emp:te de tous droits d'enregistre-
ment; la Compagnie Nationale des
chemins de fer et ses ayants-cause,
pendant la durbe des dites deux con-
cessions, seront exempts de toutes ta--
xes, charges on impdts quelconques sur
ses actions et obligations et sur tous
ses biens relevant des dites deux con-
cessions.


__ __ ____
L~C�CIIII -- ---- -- -- - ;----~--�--








104 BULLETIN OFFICIAL
I --r II IPI' Ir I. I II~ I----L- -


t1.- Dans le courant de la premiere
ann6e apres la promulgation de la loi
de sanction de la present convention
la Compagnie devra, remettre A 1'ex-
ploitation au moins une section et tons
les douze mois qui suivront, une mo-
yenne:de cinq sections, sauf cas de for-
ce majeure dfment constat6, et ce, sous
peine de fo:clusion, de maniere A ache-
ver tout le r6seau en ciuq ans tou plus
t6t.
12.- Toutes les fois que la forclu -
sion ou la dech6ance sera encourue, il
n'y aura pas d'autres formalities a rem-
plir pour la r6aliser que cells pr6vues
A article 10 du Cahier des charges an-
nexe au contract de concession.
13.- Avant de commencer aucune
section, les plans et tous les projects a
ex6cuter pour cette section dresses en
double expedition seront soumis A I'ap-
probation du Secretaire d'Etat dIs Traz
vaux publics. L'une des expeditions
devra 6tre- retournme A la Compagnie
avec le visa ou les observations du Se-
cr6taire d'Elat dits le d6lai de trente
jours. a paniir de la.reception des piB-
ces par le Dpai'rtmrnut tdes Travaux
pub.ics.
14.- -Tops !is artic'ei et dispositions
dis deux contr.ts prinitifls aytiit trait
aux chemins de for Gonalives-llnch-lt A
Gros-Momrw.i etl C.tjp-Port-ai. Prince-
Arcahaie promilg'di- le 11 Aoat 1905
le 27 Septcnbre 1906, le 27 Juillet
1907 et les articles de; cabers des
charges yann x6i, de mrm - que la
convention de cosssoii le la ligne Cap-
Grande-RiviBr,. qui n'ont pas 681 mio-
difi6s par la pr&eaite convention, coln-
servent toute force.
15.- A partir dL la vinglibme :in'l.
avant la date de I'expiration de 1:I:
concession I'Etal aura le droit de rache-
ter le r6seau de chemins de for aux
terms et conditions suivants :.
1.- Le dit rachat, comportera le
paiement au pr x de 110 o/o des obli-
gations 6mises et l'Etat acquittera les
dettes budget res de la Compagnie..
2.- L'Eiat aiera la valeur des ac-
tions privilegi .s et des actions ordi-


naires qui auront ete 6mises : de cette
valeur sera deduit le montant des paie-
ments effects par lui au fonds d'a-
mortissement.
3.- La valeur des actions pourra
6galer mais non d6passer la valeur
total de toutes Ivs obligations. Une
emission d'actions excedant la valeur
des obligations ne pourra dtre faite
qu'avec I'approbation du President de
la Republique donn6e sous forme
d'arr/te.
16.- En aucun cas et pour aucun
motif, les contestations qui naitraient
de I'interpretation des clauses du pre-
sent contract ne pourraient donner lieu
A des recours diplomatiques.
17.- La Compagnie s'engage A cons-
truire aux memes conditions et dbs
que le Gouvernement lejugera oppor-
tun I'embranchement Gros-Morne-Port-
de-Paix.
18.- La Compagnie sera tenue, a
toute requisition, de metire un train
express a la disposition du Preident
de la R6publique et de sa mason ci-
vile et militaire. Aucun autre voya-
geur ne pourra y prendre place.
19. - La pr6sente convention abro-
ge tout ce qui est- contraire dans les
clauses et dispositions das deux con-
cessions et la convention de cession
Ilont it est ri-dessus question.
20. - Pour 1'extcution los pri-entes,
les parties d6clarent elire domicile, le
Secretaire d'Elat, en son bureau, et le
.ieur Marsh, au cabinet de Me Justin
Devot. sis A Port-au-Prwca, rue du
Centre. /
To1., les acts g6ndralement quelcon-
ques relatifs aix pr6sentes pourront
etr, signifies aux domiclde-s lus.
Fiit et pass6e Fort-au-Prince en
note 6tu le ce jour 16 Avvril 1910.
Et apres lecture, les parties out sicn6
avec nous notaires.
(Sign6 : ) MUnAT CLAUDE, JNO.
Cai-rT MARSH, Prdsident de la Com-
paggie N tionale des Chemins de fer
d'tHaiti, K. VIL.MEN.Y, SUIAD VIL-
LA iD, NotAures.


p

f^I









DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE


Enregistri- A Port-au-Prince le 16
Avril 1910 fo 171/172-173/174 Vo Case
719 du registre Y No 3 des actes civils.
Pergu : gratis.
Le Directeur principal de l'Enregis.
trement,
Par autorisation du Directeur,
(Signe :) FRANgoIS MATHON.
Vu : Par autorisation du Contrileur,
(Sign :) CYRUS SAUREL.
Collationn6 :
SUIRAD VILLARD.
Pour copie conforme:
Le secrdtaire-archivlste du Sdnai,
R. DUPLESSIS.
------**---'---
6A nnexe
Extrait du proces-verbal de la
1 Reunion du Conseil d'Administra-
lion de la Compagnie Nationale
des Chemins de fer d'Haiti, tenue
d Port-au-Prince le douze Juillet
mil neuf cent neuf.
A la reunion du Conseil d'Adminis-
tration de la Compagnie Nationale des
Chemins de fer d'Haiti, tenue A Port-
au-Prince Je 12 juillet mil neuf cent
neuf, et A laquelle out assist, soit en
personnel, soit par representation,, tous
les membres du dit Conseil et a laquelle
les soussignes qui representent la ma-
jorit6 du dit Conseil furent presents en
personnel, il a 6t6 r6 olu ce qui suit :
Les pleins pouvoirs donn6s A John
Creth Marsh comme mandataire g6n6ral
de la Compagnie sont approuv6s. Le
dit John Creth Marsh est en consequence
autoris6 a negocier avec le Gouverne-
ment Haitten les modifications A appor-
ter aux concessions appartenant djt A
la Compagnie, A transiger et A fire
tous r6glements au sujet des difficulties
existant entire la dite Compagnie et la
R6publique d'Haiti, A signer au nom de
la dite Compagnie toutes convenlionis,


tons contracts, tons arrangements pou-
vant concerned soit les concessions dA-
ja appartenant A la Compagnie, soit les
difficulties existent entire cette Compa-
gnie et le Gouvernement Haitien.
En foi de quoi nous lui avons ddlivrb
le present extrait du proc6s-verbal de
la sus dite reunion pour agir au besoin
au nom de la Compagnie.
( Sign6 ) R. Gardere, F. H. Berlin,
John Creth Marsh.
Ensuite est derit : Entegistr6 A Ports
au-Prince, le quatorze Avril mil nenf
cent dix, folio 163/164 Ro case 689 du
Registre Y No. 3 des actes civil. Percu
droit fixe, vingt cinq centimes.
Le Directeur principal de l'Enregis.
trement,
(Sign6) C. F. CARVALHO.
Vu: Par autorisation du Contr6leur,
( Signed ) CYRUS SAUREL.
CertifiB veritable :
( Sig: ) JOHN CrnTH MARSH,
II est ainsi en I'original de la procu-
ration ci-dessus transcribe,
SUIRAn VILLARD, not.

LOI

FRANCOIS ANTOINE SIMON
President de la, Rdpublique.
Vu l'article 69 de la Constitution,
Vu le contract en date du 16 Avril der-
nier an rapport de Me Suirad Villard, no-
taire, passe entire le Gouvernement hallien
ot lesieur James P. Macdonald, representA
par Monsieur M. Fontaine, en vue de la
culture et de I'exportation de figues-bana-
nes dans les regions desservies par le Che-
min de fer des Gonaives-Hinche et Cap-
Port-au-Prince;
Sur-le rapport des Secrt6aires d'Etat des
Finances, de l'Intdrieur et de I'Agricul-
ture,
Et de I'avis du Conseil des Secr6taires
d'Etat,
A PROPOSE
Et le Corps I 6gislatif a vot6 la loi sui-
vante :


_ __ . - !!�p -�" , T - . - - I�-rr--- �-rII �I"-�










BULLETIN OFFICIAL


Art. ler.- Est et demeure sanctionn6 le
coitrat intervenu le 16 Avril dernier entire
le Gouvernement haitien et le sieur James
P. Macdonald, repr6sent6 par Monsieur M.
Fontaine, appert acte au rapport' de Me
Suirad Villard et son confrere, notaires a.
Port-au-Prince, avec les modifications ci-
apres portees aux articles ler, 2, 3, 4, 9 et
13.
< Art. ler.- Le Gouvernement de la
R6publique d'Haiti s'engage a affermer A
Mr James P. Macdonald pour une p6riode
de oinquante ann6es entiress et cons6cu-
Stives, .A partir de la date de la promulga-
tion de la loi de sanction du present con-
*trat, les terres du domains national non
occupies qu'il aura trouv6es sur le par-
cours du chemin de fer devant traverser
les D6partements de l'Ouest, de l'Artibo-
..* nite, du Nord et du Nord-Ouest, et ce,
jusqu'A une distance de vingt kilometres
de chaque c6t6 de.la.yoie ferrde. )D
' (Le 'Concessionnaire paiera annuelle-
ment A 1'Etat haitien la'somme de un dol.-
Slar or am6ricain par carreau de terre cui-
tivable effectivement remis au concession-
naire. )) '
(( Dans le course de la concession, le D6-
partement de l'Agriculture devra-par l'in-
termediaire d'un agronome s'entendre avec
le concessionnaire sur les nouvelles plan-
tations A introduire, notamment le cacao et
Sle caoutchouc. ,
(( Art. 2.- Aussitft que le Concession-
naire aura design une portion des terres
du Domain de l'Etat, il en avisera l'Ad-'
ministrateur des Finances de la region oh
les dites terres ddsignees sont situLes.
L'Administrateur des Finances inform,
transmettra la demand du dit Concession-
naire au Secretaire d'Etat de 1'Jntrieur.
qui, conform6ment a la loi, passera ,un:
bail B ferme conforme a la pr6sente Con-
cession. ) * .
( Le Gouvernement peut aussi designer
au Concesionnaire les terres, lui apparte-
nant. -
'< Chaque bail pass- par I'Etat avec le
Concessionnaire aux terms du present ar-
ticle, sera public au Moniteur,
c( Art. 3.- L'objet de la present Con-
cession-est l'introduction dela culture, de
I'achat des figues-bananes et de leur ex-
portation pendant la duroe de la conces-
sion. Etant donnee la difficult de trouver
en Haiti, en quantity suffisante pour I'6-
tendue des plantations projetees, les plants


de figues-bananes de la bonne quality mar-
chande, le .oncessiohnaire aura la faculty
d'importer de tout attre centre stranger
les plants necessaires.�
( Le Concessionnaire aura le droit de
cultiver, d'acheter et d'exporter la canne
a sucre, les l6gumes, le sucre, tous autres
truits tropicaux et antres products, en se
conformant aux lois douaniires en vi-
gueur. *
( Art. 4.- Le Gouvernement haitien
accord au concessionnaire, pendant quin-
ze ann6es & partir de la promulgation de
la loi de sanction du present contract, le
privilege exclusif d'exportation de figues-
bananes de tons les Ports ouverts au
commerce stranger ou ayant droit d'echelle
et ce, seulement dans les sus-dits D6par-
tements,' sau dans la parties du D6parte-
ment de l'Ouest qui est situde au sud de
Port-au-Prince. Il sera 6galement accord
aux bdteaux charges de figues-bananes lc
privilege de recevoir leur expedition des
dits ports directement pour l'Etranger,
bidh entendu sous la surveillance et le
contrlle des autorit6s douanieres. II reste
entendu qu'I la moindre tentative de
fraude, ce dernier privilege sera retire
sans prejudice des poursuites A exercer.
( La verite des figues-bananes rest li-
bre dans toute l'ktendue dui territoire de
la Republique.
(( Le Departement de l'Agriculture a la
faculty de tenir les planleurs au courant
des prix pratiqu6s dams les pays voisins'
au moyen de la mercuriale qui sera pu-
blice mensnellement. .
< II devra aussi porter a la connaissance
des intx'esses k I'aide de bulletins toutes
les m6thodes nouvelles employees pour la
Scultune des figues-bananes. s
a Art. 9.- A tous les degrds de la hid-
rarchie les trois qnarls des employes, ou-
vriers et journaliers de I'exploitation seront
haitiens et seront pays sur la meme base
mionetaire lue I.e personnel stranger; A
chaque changement dans le personnel la
liste des employes sera envoyde au Depar-'
tement' de I'Agriculture. �
aArt 13. II reste convenu que le concession-
'naire on ses ayants droit front au Trdsor
chaque ann6e l'avance des droits de fer-
mage des terres du. Domaine qui lui au-
ront et6 affermnes en vertu de la pr6sente
concession ; qu'ils garantiront claque an-
nee deux cent mille dollars or americain
au moins comme droit d'exportation sur


I
f



a




















I


--r2s~-- ----� ~ma----~-~os~a~unu~l~aarsuomuamr~-~rr~r
-- ---------X---------











DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE


les figues-bananes, a partir de l'ann6e oih
devra commencer la garantie d'int4rets en
faveur du Chemin de fer de Port-au-Prin-
ce-Cap; que, au cas oh les affectations
accordees h la Compagnie des Cheinins de
fer seraient insuffisantes pour le pavement
de la garantie d'int6rets, et ofi le Gouver-
nement devait tirer deses resources or-
dinaires un solde pour couvrir la garan-
tie d'int6rets du Chernin de fer, le sns-dit
concessionnaire ou ses ayants-droit s'o-
blige A quitter ce solde en avan-
cant la valeur necessaire compensa-
ble sur les droits d'exportation et rede-
vances A verser par la Compagnie des fi-
gues-bananes pour fermage des terres.
Pour toutes lles-sommes ainsi avancees
par lo concessionaire, il sera ddlivre par
l'Etat des Buns portant interkt 6 olo I'an.
Les redevances pour terres affermees par
le concessionnaire conformmnent au pr&-
sent contract, et tout surplus de droits
d'exportation sur les fignes-bananes qui se-
rait disponible apres le paiement de la ga-
rantie d'interets accordee au sus-dit Che-
S min de fer seront employs h payer d'a-
bord les int6r6ts et ensuite le principal des
sus-dits Bons.
. � Lorsque pendant une annie quelcon-
que, les recettes nettes du chemin de fer
de Port-au-Prince au Cap, des Gonaives A
Hinche, a Gros-Morne et a Port-de-Paix y
compris les droits de douane sur les figues-
bananes, campeche et autres bois et pro-
duits affects a la garantie du dit chemin
de fer serontsuffisantes pour solder int6-
gralement la garantie accordA par !'Etat
a la Compagnie Nationale des Chemins de
fer d'Haiti, la Compagnie des figues-bana-
nes ne sera pas tenue pendant cetto an-
nee de garantir les Deux cent mille do'-
lars cor.me minimum des droits d'expor-
tation. En ce cas, elle ne paiera que les
droits dfis pour la quantity reelle de figuas-
bananes exportles. �
Art. 2.- La prssente loi A laque!le est an-
nex6e:le dit contract, abroge toutes lois on,
dispositions de loi qui lui sont contraireset
sera execute A la diligence des Secrdtai-
res d'Etat de l'Agriculture, des Finances
et de 'IntBrienr, chacun en ce qui le con-
cerne.
Donne au Palais de laChambre des Re-
presenlanls. Port-au-Prince, le 27 Juin
1910, 'an 107e de l'Independance.
Le president de la Chambre,
G. DESROSIERS.


Les secrdlaires :
DENIS ST-AUDE, DR L. CAMILLF.
Donn6 d la Maison Nationale. & Port-au-
Prince, le 28 Juillet 1910, a-i 107, de I'ln-
dependance.
Le president du Senat,
F. P. PAULIN.
Les secretaires :
D. THIiODORE, Ci. RtGNIER.

AU NOM DE LA REPUBLIQUE
Le President d'Haiti ordonne que la Loi ci-
dessus du Corps Legislatif soit revttue du Sceau
de la Ripublique, imprimee, public et execute.
Donn6 au Palais National, a Port-au-Priiico, le
5 Aott t190, an '107e de I'lnddpendance.
A. T. SIMON.'
Par le Pr6sident:
Le Secretaire d'Elat au Departe-
ment de l'Agrcullure,
MURAT CLAUDE.
Le Secrdtaire d'Etat au Departe-
ment des Finances par interim,
S. MARIUS.
Le Secretaire dEtat au departe:mnt
de l'Int/rieur,
JER2IMIE,


CBOTRAT pour la culture ct I'oxporta-

tion des FIGUES-BANANES.

Par devant Me Elie Em. Suirad Vil-
lard et son coll6gne, inoaires i Port-
au-Pri4ice Haiti, d(partemernt de l'ouest
Ont compare :
Monsieur Murat Clh'ide, Spcrktaire
dr'Eat de l'Agriculture c't des Travnux
publics et Mon iieur Ji6rmie, Secrelaire
d'Etat dle .'lnlr.eur, agissant tous deux
pour et sa nor du Gouveriement
d'Ha'li, fn veitu de la decision dn Con-
seil dts SPcrM:airfs d'Elat rn date dui
15 Avril 1910, d'uIne part;


- . . . __ nf !- - - -









BULLETIN OFFICIAL


Et Monsieur Maurice Fontaine, pro-
pri6taire de maubles, demeurant a Port-
au-Prince, domicili6 i Faris, France,
agissant au nom et comme mandataire
de Monsieur James P. Macdonald, de-
meurant et domicili6 i New-York, Etats-
Unis d'Amerique, suivant sa procura-
tion en langue anglaise date de Port-
au-Prince le dix-neuf novembre mil
neuf cent neuf et don't une traduction
en langue frangaise d~iment certified
vraie et conforme par M. Louis Ducos-
te, interprete jur6, est enregistree A
Port-au-Prince le 15 Avril courant,
piece qui est deraeur6e ci-annexee apres
avoir Wtr certified veritable par le man-
dataire, Monsieur James P. Macdonald.
agissant en son nom, et avec la faculty
moyennant I'assentiment prealable du
Gouvernement Haitien, de transfer la
pr6sente concession A une soci6ete
constituer, d'autre part;
II a 6te convenu et arrWt6 ce qui suit
sous la reserve de la sanction du Corps
LUgislatif : ,
Art. l(r. - Le Gouvernement de la
Rdpublique d'Haiti s'engage a affermer
a Monsieur James P. Mac Donald pour
une periode de cinquante ann6es entie-
res et cons6cutives, a parir de la pro-
mulgation de la loi de sanction du pr6-
sent contract les terres du domain na-
tional non occupies qu'il aura trouves
sur le parcours du chemin de fer devant
traverser les D6partements de I'Ouest,
de l'Artibonite, du Nord et du Nord-
Ouest, et ce jusqu'd une distance de 20
kilometres de chaque c6te de la voie
ferrie.
Le concessionnaire paiera annuelle-
ment A I'Etat haitien la some de un
dollar, or americain, par carreau de
terre cultivable effectivement remis au
concessionnaire.
Art. 2.- Aussit6t que le concession-
naire aura d6sign6 une portion des ter-
res du domaine de 'Etat, il en avisera
I'Administrateur des finances de la rd-
gion ofi les dites terres dBsign6es sont
situ6es. L'Administratur des Finances
inform, transmettra la demand du dit


concessionnaire au Secr6taire d'Etat de
l'Intirieur qui, conformement A la loi,
passer un bail a ferme en conformity
avec la present concession. Le Gou-
vernement peut aussi designer au con-
cessionnaire les terr-s lui appartenant.
Art., .- L'objet principal (de la pr6-
sente concession est l'introduction de la
culture des bananes figures et de leur
exportation pendant la duree de la con-
cession. Etant donnee la difficult de
trouver on Haiti, en quantity suffisante
pour l'6tendue des plantations proje-
tees, les plants de figures bananes de la
bonne quality marchande, leconcession-
naire aura Ia faculty d'importer de tout
autre centre stranger les' plants neces-
saires. Le concessionnaire aura.le droit
de cultiver et de vendre tons les fruits
tropicaux, la canne i sucre, les legumes
et autres products. Au cas of, en outre
des figies bananes, il voudrait exporter
les dits fruits tropicaux et 16gumes de
ses plantations, il se conformera aux
lois donanieres en vigueur et celles sur
la patente et la licence.
Art. 4. - Le Gouvernement Haitien
accoide an concessionnaire pendant 15
annees a partir de la promulgation de
la loi de sanction du present contract,
le privilege exclusif de I'exportation des
figures baranes 'le tous les ports ouverts
au commerce dlranger, ou ayant droit
d'Wchelle, et ce, seulement dans les
susdits depar emeiis sauf dans la parties
du departem.'nt de l'Ouest qui est situee
au sud de Port-au-Prince. It sera 6ga-
lement accord anx bateaux clarges de
figures baranes le privilege de recevoir
leurexpeditiondes lits ports directement
pour I'Etranrger, bien entendu sous la
surveillance et le control des autorit6s
touanieres. II rest entendu qu'd la
moindre tentative de fraude, ce dernier
privilege sera retire sans prejudice des
poursnites a exercer. La ventedes figures
bananes reste libre dans toute 1'Mtendne
du territoire de la RBpublique.
Art. 5- L: concess;onnaire aura le
droit d'.uiliser les eaux de toutes rivi6-
res mn sources pour I'irrigation des ter-
res affermdes par le present coutrat, ou


____I_______ ________I ______ ___ __1__1______ ________
_II___IIIIII__LIIICI___LIII










DU DEPARTMENT DE LX JUSTICE


que le conessionnaire pourra autre-
ment se procurer soit comme force
motrice, soit pour tout autre usage
devant faciliter la pr6sente exploitation.
Il reste entendu que le concessionnaire
se conformera A touts les leis reglant
la matiere et que les droits d s tiers
-seront respects.
Art. 6.- Le concessionnaire paiera a
]a Republique un droit d'exportation
fixed A deux centimes or ambricain par
regime.de figures bananes export par
[ui ou ses ayants droit. Les montants
dus figurant sur les bordereaux seront
verses au Tr6sor public sans delai au-
cun, et pour compile special et exclusif
de la Compagnie Nationale des Chemins
de Fer d'Haiti. Le Gouvernement haition
accord au concessionnaire le droit,
pendant la dur6e de la presente con-
cession, d'importer libres de tons droits
on impts .quelconques, les mat6riels
machines, fournitures, semences, plants
animaux et tous autres articles n6ces-
saires pour la bonne march de I'ex-
ploitation. Une liste des imporlatLons
seca au praalable soumise au Secretaire
d'Etat des Finances.
Art. 7.- Le concepssionnaire aura le
droit de cr6er des moyens de transport
oh il- n'en cxiste pas encore et ou ils
seront reconnus necessaires pour le
transport des products de I'exploitation,
se servant de la voierie publique, les
droits des tiers r6serv6s. Au prealable
une autorisation sera demandee au Se-
cr6taire d'Etat de I'Int critur.
Le concessionnaire aura le droit d'e-
tablir un service tel.graphique et tel6-
phonique lui permettant de relier Iqs
divers 6tablissements et de communi-
quer avec les bateaix de I'exploitation.
Au cas of la surety publique l'exigerait
le Gouvernement aura le droit de con-
tr6ler ou d'interd'ire temporair. ment le
fonctionnement de ces lignes, tant qu'il
le jugera necessaire.
Art. 8.- Aussit6t-qu'il y aura des
quantities suffisantes de figures bananes
ponr faire des expeditions A I'Etranger,
le concessionnaire po.rra inaugurer


une line de bateaux pour le transport
de ses figuEs bananes et d'autres frets
et de passagers.' Ces bateaux seront
affranchis de tous droits aftectant le
corps du navire et do tons droits de
port, de tonnage, de whalfage pour ce
qui concern les figures bananes faisant
artie de la cargaison, sauf pomr les
droits dejA concedes a des tiers.
Art. 9.- L.s trois quarts des emplo-
yds de I'exploitation seront haitiens.
Art. 10.- Ls concessionaire e s t
autoris6e former une society anonyme
par actions, sonmise alx lois haitieiies
pour exploiter la present concession.
Si cette society veut A son tour trans-
f6rer la pr6sente concession a une autre
compagnie, i- lui faudra obteuir au pre-
alable I'approbation du Gouvernement
Haitien.
Art. 11.- Toutes contestations ou
bifficult6s entire le concessionnaire et
1'Eiat ou toute autre administration put
plique qui ne pourront 6tre regl6es a
l'amiable seront d6f6rdes aux Tribunaux
Haitiens.
Art 12.- Le present coutrat, les baux
A ferme don't il est question A I'a-ticle 2,
l'acte de constitution do toule Soci6t6
A laquelle la prewnte concession pou"ra
ktre transf6r&e, tnutes les actions et
obligations 6mises par celte Societ6 et
tons les actes et transfers faits par
Pile seront libres de tous droits d'en-
reg'strement et autres taxes ou inmpts.
Act. 13.- II demeure et reste convenu
que le concessionaire on ses ayants
droit front au tr6sor chtiqle ann6e
l'avance des nroits de f-rm ,ge des ter-
res du domaine qii lii auront ete af-
ferm6es en vertu de la prdsente con-
cession; qu'ils garantiront ch~aqne an-
nee deux cent mille dollars or arneiicAin
au.mo;ns come droii d'exportation
sur les figures b;nanes, A partir de l'an-
n6- oh devra commencer I; garantie
d'ini6rkts en faveur du dit chemin de
for de Port..-ou-Prince-lap' ; que, au cas
oh les affectations accord6es A la com-
pagnie des ch'mins de for seraient in-
suffisantes pour le paiement de la ga.


I; �_I---� - _. _ _ - _I _-------------UUIICLI-~LI










BULLETIN OFFICIAL


rantie d'interets, et oi le gouvernement
devrait tirer de ses ressourcesordinaires
un solde pour couvrir la garantie d'in-
terets du Chemin de fer, le susdit con-
cessionnaire ou ses ayants droit s'obli-
gent a acquitter ce solde en avanjant
la valeur n6cessaire compensable sur
les droits d'exportation et redevances a
verser par la Compagnie des figures ba-
nanes pour fermage des terris. Pour
toutes les sommes ainsi avanc6es par
le concessionnaire, il sera delivri par
]'Etat des bons portant int6rets de 6 o/o
l'an. Les redevances pour terrez� affer-
m6es par le concessionnaire conformd-
ment ai present contract et tout surplus
de droit d'exportation sur les figures
bananes qui serait disponible apres le
pavement de la garantie d'interets ac-
cordde au susdit chemin de fer seront
employes a payer d'abord les int6rets
et ensuite le principal des susdits bons.
Lorsque pendant ane arin6e quelcon-
que les recettes nettes du chemin de
fer de Port-au-Prince au Cap, des Go-
naives a Hinche :et a Gros-Morne, y
comprise les droits de douane sur les
figures bananes, campeche et autres bois
et products affectes.a la garantie du dit
chemin de fer, seront suffisantes pour
solder int6gralement la garantie accor-
d6e par l'Etat A la Compagnie Nationa-
le des Chemins de fer d'Haiti, la Com-
pagnie das figures bananes ne sera pas
tenue pendant cette annue de garantir
les deux cent mille dollars come mi-
niinum des droits d'exportation. En ce
cas, elle ne paiera que les droits dus
pour la quantity r6elle des figures bana-
nes export6es.
Art. 14.- Le concessionnaire ,s'en-
gage a placer entire les mains d'un d6-
positaire au choix du Gouvernement
Haitien, des titres haitien. ayant une
valeur marchande effective de cinq cent
vingt cinq.mille dollars or americain
pour assurer le service de la garantie
d'interets due par le Gouvernement au
chemin de fer sus dit. Au cas oii par
manque de resources pour Layer cette
garantie d'int6rets, le depot de cinq cent
vingt cinq mille dollars serait 6puise,


le concessionnaire ou ses ayants droit
s'engagent A renouveler ce d6pot pen-
dant toute la duree du contract de che-
min de fer. Dans les soixante jours
apr6s la promulgation du present contract
le concessionaire ou ses ayants droit
deposeront une valour de cent cinq
mille dollars or ambrnicain en tires hai-
tiens, valeur marchande, et A l'ach6ve-
ment de chaqii section du dit chemin
de ferils remetlront an (depositaire vin.ut
mille dollars en tires haitiens, .valeir
marchande, de sorte qu'a l'ach6vemeut
de la ligne le sisulit (depot de 525.000
dollars soit complete.
Duns le c;!s oh le concessionnaire ou
ses ayants droit manqueraient aux en-
gagements stipulhs A l'article 13 du
present contract, un nombre suffisant
de titres sera vendu pour couvrir la
some qui dolt etre tire des ressour-
ces ordinuires de l'Etat 'pour laire face
A la garanlie d'int6erts accordde au sus
dit chemin de ter, ou en.cas de faillite
de la Compagnie des fignes bananes.
les titres depo4es restent acquis au
Gouvernrment tHaitien.
II sera faith retour du cautionnenment
au concessionnair,, cinquante ans
apres la promnilgation de ia loi de sanc-
du present contract. Les in'6r6ls des
titres depos6s seront peruis par le
concessionaires on ses ayants-droit.
En cas dt irachat par le Gouverne-
ment des lignte -C:p-Port-au-Prince et
Gtnaives-Hinche, la garantie stipulde
en I'arlicle '13 cess.eia de plein droit.
Les tilres constituant le cautionne-
ment qui'seront alors en d6ept a la
disposition du Gonvernement pour etre
vendus conformmrnent aux conditions
stipul&'s seront imm&dihtement remis
a la Compagnie ou ses ayants-droits.
Art. 15. Les plantations devrontcom-
mencer six mois a partir de la date de
la promulgation du present contract
sous pine de forclusion et de paie-
ment d'un million de dollars par le con-
cessioinair- ou ses avants- droit corn
me domrnages-intoAts, sauf cas' de
force majure dfim'nt constate.


110








DU DEPARTMENT DE ,LA JUSTICE


Art. 16. Pour I'execution des pr6-
sentes, les parties 61isent domicile, les
Secr6taires d'Etat, en leurs bureaux
respectifs, et Monsieur James P. Mac-
donald, represented par Monsieur Fon-
taine, an cabinet de Me J. Nicolas L6-
ger, sis A Port-au-Princ3, rue du Cen-
tre. Dont acte.
Fait et passed Port-au-Princo en
notre etude ce jour seize Avril mil neuf
cent dix., %
Et apres lecture;,les parties ont sign
avec nous notaires.
MURAT CLAUDE, P. Pon. James
P. MACDONALD, M. FONTAINE,'JERE-
MIE, SumIAD VILLARD, K. VILME-
NAY, notaires.
En'registr6 A Port-au-Prince le -16
Aviil 1910, ro. '185/186, 187/188 Vo.
Case 771 du registre Y, No. 3 des actes
civil, percu (gratis). .
Le Directeur principal de l'Enregistre.-
mecnt,
m ( n Signe ) C. F. CARVALHO.

Vu :'Par autorisalion du ContrOleur,
(Sign6 : ) Cius SAUREL.
.Collationn6 :
SUIAD VILLARD,. notaire.
Pour copie conforme :"
Le secrdtaire archivist du Sdnat,
R. DUPLESSIS.



Je sonssign6, James P. Macdonald,
considerant q'll a',fait an Gouverne-
ment de la RBpublique d'Haiti la dp-
mande de la concession de la ferme
d'une certain quantity de terres du
domaine de I'Etat avec le priviloge de
la-culture et de I'exportation de tignes-
b:mnanes et d'aiitrts pro:luits agricoles,
demand an sujet de laquelle des iie-
gociations se poursuivent et pour, la-,
quelle deux projet-s dF contracts de con-
cession ont 6td soumis au dit Gouver-
nement avec une lettre date du 19


Novembre 1909 adress6e au Prisi.lent
de la Republique. : i
En consequence, faisons' savoir a
tous.ceux qui les pr6sentes verront que
je, soussign6, James P. Mc Donald, de
la ville et de 1'Etat tde New-York ( E.
U. A. ) constitute et nomme M. Maurice
Fontaine mon, mandataire veritable et
r6gulier en fait et avec pleins pouvoirs,
de pour moi et en mon nom, lieu et
place, continue les npgociations en
vue d'obtenir la dite concession aussi' ,
6omplktement et effectivement que je
pourrais moi-meme le fire, si j'elais
;personnellement present. .
SJautorise par les pre6entes mnh ,dit
mandatairo en fait i etffectter ou a,
accepted tous chang(ements. modifica;-.
tions ou additions a I'un quelcpgoque
des deux projects de contracts soumis
avec ma lettre du 19 Novembre 1909
ci-dessus mentionn6e. EtL j'autorise,
en outre, mon dit mandataire.a s'en-
tendra avec le Gouvernement haiten au
sujet des terms, clauses et conditions
du dit contract de concession et A signer'
pour moi le dit contract, en mon nomh,
lieu et' place.
Rtifiant et confirmant d'avaince par
les presentes tout ce que mon dit man-
dataire aura legalement fait en rnon
nom dans la ci constance.
En foi de. quoi j'ai sign de ma
main et scelld les preseiites A Porl-nu-
Prince ce jour, 19 Novembre 1909. (Si-
gn 1l James P. Macdonald. Sell et ex-
6cute en ma pr6Sence I sign I A. Bit-
tiste.: ' :
REPUBLIQUE :D'HAITI
/Port-au-Prince)
A compare en personne ole sieur J.
P. Macdonald, qui nous est person.
nellement connu. et qui a signed Ies
pleins pouvoirs ci-desius, dliivr6s A M.
Mlaui'ie 'Fontaine, lesquels pouivoirs it
nous a declare dtre un acte et fait de
sa propre volont6, et . qu'il nous a re-
quis de. constater.
En foi de quoi nous avons sign de
notre main et scell6 irs pr6sentes A


) I _I _ __ Is _ I _ _


I11l









BULLETIN OFFICIAL


Port-au-Prince, ce jour, le dix-neuf de
Novembre 1909. Sign6 : Alexandre
BATTISTE, vice et DWputO-Consul des
E. U. A.
Consulat des Etats-Unis d'Am6rique
Port-au-Prince Haiti le 19 Novembre
1909.
Je, soussign6, le vice et deputy con-
sul des Etats-Unis A Port-au-Prince,
cectifie que le ci-dessus est une tra
duction vraie et conforme de l'origi-
nal.
En foi de quoi j'ai signed et faith ap-
poser le sceau du consulate & Port-au-
Prince, ce jour et ann6e ci-dessus. / Si-
gn : / Alexandre Battiste, vice et DB-
put6 consul des E. U. A.
Je, soussign6, certified que ceci est
la traduction fiddle et exacte de la pie-
ce ci-contre 6crite en anglais.
Port-au-Prince, le 45 Avril 1910.
(Sign ) Louis DUCOSTE, inter.
prkte-jurt.
Ensuite est 6crit: Enregistr6e Port-
au-Prince le 15 Avril mil neuf cent
dix, folio 167/168 Ro. case 705 du Re-
gistre No 3 des actes civils. Percu:
droit fixe vingt-cinq centimes, et tra-
duction : cinquante centimes. Le Di-
recteur principal de l'Enregistrement,
(Sign6 ) C. F. CARVALHO.
Vu: Par autorisation du ContrOleur
(Sign6) CYRus SAUREL.
II est ainsi en I'original de la pro-
curation ci dessus.transcrite.
SUIRAD VILLARD, not.


LIEnTRT


EGALITA


FRATERNITY


REPUBL1UE D'HAITI

LOI
FRANCOIS ANTOINE SIMON,
President de la Rdpublique,
Vu Particle 69 de la Constitution ;
Vu le Contrat pass entire le Secrdtaire
d'Etat intdrimaire aux P6partements des
Finances et du Commerce et la Banque
National d'Haili pour la rhsiliation du


Contrat de Concession en faveur de cette
derniere,
A PROPOSE
Et le Corps Legislatif a vote la loi sui-
vante:
Art. ler.- Est et demeure sanctionnte
la Convention passee entire le Secr6taire
d'Etat intdrimaire aux Departements des
Finances et du Commerce et la Banque
National d'Haiti pour la rdsiliation du
Contrat conclu entire les parties le 30
Juillet 1880 et sanctionn6 par DWcret de
I'Assemblee Nationale d'Haiti le 10 Sep-
tembre 1880, avec les modifications ci-
apres port6es au cinquibme paragraph
du dit Contrat et aux articles 2 ( para-
graphe D), 3 et 4 : 5e paragraph du
protocol" : " Agissant pour et au nom
de la dite Banque " Nationale d'Haiti, So.
ci6t6 Anonyme au Capital de dix millions de.
francs, ayant son Siege Social & Paris, en
vertu de i'autorisation sp6ciale donn6e
" par le Conseil d'Administration, la-
quelle autorisation sp6ciale est conlenue
dans la procuration rescue par Me Bossy,
Notaire A Paris, le 20 Juillet mil neuf cent
dix don't le brevet dOment 16galis6 et en-
registr6 & Port-au-Prince, le trois Sep-
tembre courant, folio 577. 578 Vo case
2463 du Registre Y No 3 des actes civils,
est demeure ci-annex6 apres avoir Wt6 cer-
tifie veritable par Monsieur Santallier.
Art. 2. paragraph D :- " Le Gouver-
nement d'Haiti se reconnatt d6biteur en-
vers la Banque Nationale d'Hag.i des som-
mes et valeurs suivantes :
" Pour int6rits et sold de la Commis-
sion de 1/2 olo sur les operations de la
Consolidation en confornnit de 'article 9
du project de convention en date " du 24
Avril 1905 Cent vingt cinq .mille francs Frs,
125.000. )
" 2o. Pour le pret statutaire P. 300.000.
" Int6r6ts et commissions sur le dit pr6t
du 31 Janvier 1904 au 30 Septembre 1910
P. 182.240.45.
" Quatre cent quatre-vingt deux mille deux
cent quarante gourdes, quarante-cinq centimes.
" Quoique la Banque maintienne qu'elle
ait le droitde reclamer le remboursement
de cette some en francs et au pair les
parties conviennent que la some ci-des-
sus due par le Gouvernement d'Haiti A la
Banque Nationale d'Haiti pour le rgglement
du pr6t statutaire soit calculhe A 2,50 francs
pour une gourde, soit Frs. 1.205.601.15. ( Un
million deux cent cinq mille six cent et un francs
quinze centimes. ")


F









DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE


" Art. 3.- Les valeurs ci-dessus ser
"pay6es a la Banque Nationale d'Ha
" pour compete du Gouvernement, par
" Banque de I'Union Parisienne reprdse
" tant aupr6s de ce Gouvernement, M
" HALLGARTEN, et Co A New-York, I
"LADENBURG THALMANN et Co A Ne
"York et la BERLINER HANDELSGELSEL
" CHAFT A Berlin, laqnelle Banque de 1
" union Parisienne a assume la direct
" des nouvelles operations ".
"Art. 4. La Banque Nationale d'Haiti t:
!' chargee, par controls sp6ciaux d'encais
" et de r6partir les affectations destinies
"service des dettes Interieures et ExtBri(
" res, il derneure entendu, en attendant l'i
" tallation de la Banque Nationale de
" R6publique d'Haiti, que la Banque
" I'Union Parisienne, representantle grou
"de capitalistes designr en I'article pi
"cdent, prendra toutes measures n6ec
' saires pour continue aux lieu ct pli
!' de la Banque Nationale d'Haiti, ces e
" caissements et pour remiser reguliel
"ment et p6riodiquement, d'office, A F
" ris, les recettes destinies au service c
Emprunts d'Haiti, 1875 et 1896.
Art. 2.- La presente loi abroge toul
. lois ou dispositions de loi qui lui sont co
traires. Elle sera executee A la diligen
du Secretaire d'Etat des Finances et
Commerce.
Donn6 a la Chambre des Reprdsentan
A Port-au-Prince, le 26 Septembre 19
an 107e de I'Independance.
Le president de la. Chambre,
G. DESROSIERS.
Les secretaires :
DENIS ST-AUDE, DR L. CAMILLE.
Donn6 A la Maison Nationale, a Port-a
Prince, le 21 Octobre 1910, an 107e de 1'
dependance.
Le president du Sdnat,
F. P. PAULIN.
Les secretaires :
D. THEODORE, CH. RiGNIER.

AU NOM DE LA REPUBLIQUE
Le President d'Hai'ti ordonne que la Loi
dessus du Corps L6gislatif soit revetue du Sce
de la Republique, imprimee, publiie et executf
Donnie au Palais National, A Port-au-Prince,
25 Octobre 1910, an 107e de -t'lndpendance.
A. T. SIMON.


ont Par le President:
iti,
la Le Secretaire d'Etat des Finances
�n- et du Commerce par interim,
FM.
IM. S. MARIUS.
Iw- Le Secretaire dEtat de l'Interieur'
LS-
'U- JEREMIE. "1
ion Le Secrdtaire d'Etat de l'Instruction

ant publzque et des Relations Extdrieures,
ser
au PJTION PRE.-ANDRI
iu- Le Secrdtaire d'Etat de la Justice et
ns- des Cultes,
la ARTEAUD.
de
Ipe Le Secretaire d'Etat des Travaux
rB- publics et de l'Agrwculture,.
es- MURAT CLAUDE.
ice

- CONTUR do RESILIATION
la-
s entro a Banque Nationale 'Haiti

tes t le Gouvernoment d'aiti.
n-
ice Pardevant Me Elie Emmanuel Suirad
du Villard et son college, notaires A Port-
au-Prince ( Haiti , soussignes,
its,
10, Ont compare :
Monsieur le G6n6ral Septimus Marius,
Secretaire d'Etat intdrimaire des Finan-
ces de la HRpublique d'Haiti,
'Agissant pour et au nom de 1'Etat
d'Haiti et sous la reserve ae la sanction
iu- du Co-ps Legislatif, en vertu de l'au-
n- torisation du Coiiseil des Secr6laires
d'Etat donnre A la stance du vingt qua-
tre AoOt del nier, don't un extract sign
du Secritaire du Conseil et enregistre
i A Port-au-Prince, le toois Septembre
/ courant, folio 577/578, Vo. Case 2464
(1i Rergistre Y No. 3 des actes civil, est
derneure ci-aiinex6, apirs avoir &ti cei-
tli6 vidr'itble par Monsieur le Ministre
ci. Mariu.,, d'une part ;
auM Et d'autre part. Monsieur Paul San-
.e.
le taller, Directeur -do principal 6tablisse-
tri ut id 1a B.mlque Natiodle d'Haiti, i
Pot t-au *Prince,


~n~-~na~ I -�r -a ~u--l---








BULLETIN OFFICIEL


Agissant pour et au nom de la dite
Banque Nationale d'Haiti, Societ6 ano-
nyme au capital de dix millions de fcs.
ayant son si6ge social i Paris, en vertu
de 1'autorisation sp6ciale donnee par le
Conseil d'Administration, sous la reser-
ve de I'approbation de 1'AssemblIe Gd-
perale extraordinaire des actionnaires
que le Conseil d'Administration s'enga-
ge a convoquer sans retard, laquelle au-
torisation speciale est continue dans
la procuration reCue par MA Bossy, no-
taire a Paris, le trente juillet mil neuf
cent dix don't )e brevet dfment legalis6
et enregistre A Port au-Prince, 1e 3 Sep-
tembre courant, folio 5771578, Vo Case
2463 du Registre Y No 3 des actes civils,
est demeur6 ci annex, apres avoir 616
cerlifie veritable par M\onsieur Santal-
lier ;
II a 6te convenu et arr4te ce qui suit:
Art. ler. Aux terms de la conven-
tion sign6e A Paris, le 21 juillet dernier.
entire Messieurs Thalmano et Co, Ban-
quiers, et Monsieur Louis Ewald, pr6-
sident du Conseil d'Administration de
la Banque Nationale d'Haiti, pour la
foundation d'une nouvelle Banque Natio-
nale, laquelle convention a e6t ratifi6e
par le Conseil d'Administration de la
Banque et remise au Gouverncment
Haitien par ses del6gues, le Gouverne.-
ment demand A la Banque Nationale
actuelle de consentir a la resiliation diu
contract conclu entire leA parties, le 30
juillet 1880, et sanctionnd par decret de
1'Assemblee Nationale d'Haiti en date
du 10 Septembre 1880.
Art. 2. La Banque Nationale d'Haiti
accepted de faire l'abandon des droits
et privileges qui lui sont devolus par
le contral sur-dit.
Cet abandon est faith aux conditions
suivanles :
A. Le Gouvernement haitien declare
renoncer de la faCon la plus formelle
et la plus express au benefice de tou-
tes les condamnalions plononcDs
en sa faveur par les tribunaux haitiens
contre la Banque Nationale d'Haiti. II
se desiste aussi, tant A la forme qu'au


fond, de toutes les procedures entam6es
par lui centre la dite Banque et qui
n'ont pas encore about a des decisions
judiciaires.
B. De son c6t!, la Banque Nationale
d'Haiti renonce a routes lesr6clamations
pour les pertes qu'elle pretend lui avoir
et6 causees par le retrait du service de
la Tr6sorerie et pour commissions non
payees sauf en ce qui concerned la com-
mission sur les operations de la Con-
solidation et r6glement du pit statu-
taire don't il est faith mention ci-apres.
C. D'un commun accord, le Gouver-
nement d'Haiti et la Banque Natiomnle
d'ftaiii abandonnent tout droit de re.
vindication future et re libretit et de-
chargrent mutuellement de routes rdla-
mations et responsab il&s pour tous
actes anterieurs a la signature des pi6-
sentes, le Gouvernement dolnanat de-
charge i la Banque Nationale d'Hlaiti el
celle-ci renonCant a toutes Ieolami-
lions contre Ie Gouvernement d'Haiti
pour le pass.
D. Le Gouvernement d'Haiti so re-
connait d6biteur envers la Banque Na-
tionale d'Haiti des sommes et valeurs
suivantes:
16. Pour solde de la commission sur
les operations de la Consolidation eu
conformity de l'article 9 de l'acte de
transaction en date du 24 Avril 1905
st composant de : .
a. En tires on leur 6quivalentau course
du jour de la promulgation de la loi
de sanction du present contract :
270 titres de la Dette convertie 2 112
olo, (ancien 5 olo), 12.905 dollars en
consolides 1900, 6 olo, (ancien 12 olo).
b. En especes :
Int6rits non pergus sur ces litres de
Juin 1903 d Juin 1910 : 12.855,90 dol-
lars a Fcs. 5 Fcs. 64.279,50
Soixante quatre mille deux centsoixan-
Ae dix-neuf francs cinquantz.
2o Pour le pi6t statutaire P. 300 000
Interets et commissions
sur ie dit piet du 31 Janv.
1904 au 30 Sept. 1910 182 240,45
P. 482.240,45


-~--Z-~I^-~ ---- ------------


In
�L1









DU DbPARTEMENT DE LA JUSTICE


Quatre cent quatre vingt deux mille
deux cent quarante gourdes quarante
centimes.
Quoique la Banque maintienne, qu'-
elle ait le droit de rdclamer le rem-
boursement de cette some en francs
et an pair, les parties conviennent que
la some ci-dessus due par le Gou-
,vernement d'Haiti A la Banque Natio-
nale d'Haiti pour le.reglement du pr6t
statutaire soit calcul6e a 2,50 francs
pour une gourde soit Fes. 1.205 601,15
( un million- deux cent cinq mille six
cent un francs 15 centimes).
Art. 3. Les valeurs ci-dessus seroot
pay6es A la Bmique Nationale d'Haiti,
pour compete du Gouvernement, par les
nouveaux concessionaires : lo. la Ban-
que de l'Uiion Parisienne t Paris qui a
assume la direction des nouvelles ope-
rations ; et les autres participants ; 20
SMM. Hallgarten et Co., a New'-York;
3o M�1. Ladenbnrg Thallmann et Co.,
A. t New- York, et 4o La B rliner Handels-
I:geselschati, a Berlin, auxquels le Gou-
Svernement d'Haili donnie simul tandment
la concession de la nouvelle B;nque
d'Etat.
Art. 4. La Banque Nationale d'Haiti
tanit charge. p;,r contrats speciaux,
d'encaisser et de i partir les aff clations
-ltestinees anx -erv ces des Dettes IntI-
rieures et Ex itieures, il demeure eu-
tendu que les nouveaux cone ssionnai-
res prendront. totes measures n6cessai-
res pour continue, aux lieux et place
-de la Baiique Nationale d'Haiti, ces en-
caissements et pour rem ser r6guliere-
ment et p6riodiquement, d'otlice, a Pa-
rns, les recettes destinis an service des
Emnprunts d'Haiti 1875 et 189�3.
SArts 5. Le present contract sera sou-
mis le plus tit possible i la ratification
du Corps Legislatif et est exonere de
tous liroits d('enr gistremnent.
Pour I'execution des prisentes les
parlies Olisint do'n'cile : le Miniistre ln i
lerinaire des i aes Fi es d'iHati an Mi-
lnis!6er des Fl:anceset Monsieur San-
taii -r, es q.;alits, a la Banque Natio-


nale.d'Haiti, rue du Magasin de 1'Etat.
Tous les actes gcneralement quelcon-
ques relatifs aux prdsentes pourront
etre signifies aux domiciles Blus. Dont
acte.
Fait et pass A Port-au-Prince en
notre etude ce jour cinq Septembre mil
neif cent dix.
Et apr6s lecture, les parties ont sign
avec nous notaires Deux renvois en
marge bons. Un mot ray6 nul.
Ainsi signed en pareil endroit de la
minute des presentes :
S. MARIUS, Paul SANTALLIER, Edz
mond ORIOL, not., Suirad VILLARD.
Ensuite est ecrit: enregistr iA Port-
au-Prince le neuf Sepiembre mil n6uf
cent dix folio 5991600 Vo Case 2554 du
Registre Y No 3 des actes civils. PerCu:
droit fixe, gratis. Deux renvois bons,
un mot ray6 nul.
Le Directeur principal de.l'Enregis-
trement,
Par autorisation du directeur,
Signc Francois MATHON.
Vu: Par 'autorisation de contr6leur,
SigId Cyrus SAUREL.
Deux renvois en marge buns dans la
prdsente expedition.
Collalonnii,
Suirad VILLARD; not.
Suivent les teneurs des annexes.
Le Conseil des Secr6taires d'Etat,
ratifiant 'accord interveniu a Paris, en-
tre Messieurs Tha'mann et Monsieur
Louis Ewald, president du Conseil d'ad-
ministration de la Banque Nationale
d'iliti, a dans sa seance de ce jour
vingt quatre Aoft mil neuf cent dix,
aut )rise le Secretaire d'Etat int6rimaire,
des Finances a signer la Convention
par laquelle la BIanque Nalionale o'Hai-
ti renonce a tous les privileges decou-
lant du coitrat conclu enite leb par-
ties le -0 juillet 1880 .t sanctionl6 le
dix Septembre de la m6nie annee pour
la ci,6ation et V'exploitation de cot eLa-


I_ ____I__~,-_______,__- _~. _-__, ___- --~---------- -
-









'BULLETIN OFFICIAL


blissement. Sign6 Jacob SIMON.
Ensuite est 6crit : enregistr6 A Port-
an-Prince le trois Septembre mil neuf
cent dix folio 5771578 Vo Case 2464 du
Registre Y No 3 des actes civils. Pergu:
droit fixe vingt cinq centimes.
Le directeur principal de l'enregistre-
ment,
Par autorisation du Contrbleur,
Signed Francois MATHON.
Vu. Par autorisation du Contrl6eur,
Sign6 Cyrus SAUREL.
D'un acte passe devant Maitre Bos-
sy, notaire a Paris. substituant Maitre
Dufour, son confrere aussi notaire A Pa-
ris, momentanument absent, le trente
juillet mil neuf cent dix, dfment lIga-
lis6 et enregistr6 A Port-au-Prince, le 3
Septembre courant, folio 5771578 Vo
Case 2463 du Registre Y No 3 des actes
civils et contenant mandate par Mon-
sieur Louis Ewald, president du Con-
seil d'administration de la Banque Na-
tionale d'Haiti, ayant son siege social
i Paris, rue de la Chauss6e d'Antin Nd
66, A Monsieur Paul Santallier Direc-
teur de la Banque Nationale d'Haiti A
*Port-au-Prince,
II a 6t6 extrait litt6ralement ce qui
suit :
Monsieur Ewald, en sa quality sus-
enonche donne a Monsieur Paul San-
tallier, Directeur de la Banque Natio-
nale d'Haiti a Port-au-Prince, to o ';
pouvoirs a I'Fllet de, pour et au nom
de la SociPie anonyme dite Banque Na-
tionale dH'aiti,
Faireavecle Gouvernement d'Haiti ou tonte
autre Soci6t6 ou personnel inleressetes.
toutes conventions ayant pour but 'l'arri-
ver , la r6alisation de I'arrangement noiin-
ce en I'expos6 qui precede dans les terrres
precis dans lesquels ii a te prevn..
Aux effets ci-dessns, passer et signer tons
actes, proces-verbaux et pieces quelcon-
ques, 6lire domicile et gen6raleineiit faire
le necesssaire. Dont acte.
II est ainsi dans l'original et le brevel des
pieces ci-dessus transcri'es, elant en la pos-
session de Me Suirad Villard, notaire, sous-
signe.
Sign6: Suirad VILLARID, no(aire.


Pour copie conform:
Le Secrdtaire archiviste'de la Chain
bre des Reprdsentants,
C. GANTHIER, av.
Le Secrdtaire archiviste du Sinat,
R. DUPLESSIS


LIBERTY


EGALITE FRATERNITY
REPUBLIQUE D'HAITI

LOI


FRANCOIS ANTOINE SIMON,
President de la Republique
Vu le contract passA entire le Secretaire
d'Etat interimaire aux Departements des
Finances et du Commerce et la Banque de
1'Union Parisienne" repr6senl(e par Mon-
sieur Georges Yver de la Bucholferie, MM.
Ladenburg Thalmann et Co. MM. Hallgar-
ten et Co, la Berliner Handelsgesellsehaft;
ces trois dernieres maisons representees
par Monsieur le Docteur L. Treitel, asso-
ci6 de la Maison Hallgartein et Co., pour
la creation d'une Banque d'Etat sous le ti-
tre de " Banque Nationale d'Haiti. "
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat des
Finances et du Commerce,
Et de l'avis du Conseil des Secretaires
d'Etat,
A propose:
Et le Corps L6gislatif a vote la loi sui-
vante :
Art. ler.- Est et demeure sanctionn6;
avec les modifications ci-apres portees aux
a-ticles 2, 6, 8, 9, 10, 12, 13, 15, I'addition
d'un nouvel article qui piend le No 16,
et aux articles 16 devenu 17, 17 devenu
18, 19 devenu 20, 21 devenu 22 et 22 de-
venu 23, le contract passe entire le Secr6-
taire d'Etat interimaire aux Ddpartements
des Finances etdu Commerce et les capi.
talistes ci-dessus designs pour la Conces-
sion h la Banque de " 1'Union Parisienne"
du privilege de la creatUon et de 1'exploi-
tation d'une Banque d'Etat sous la d6no-'
mination de " Banque Nationale de la Rd-
publique d'Haiti.
' Art. 2.- Cette Concession est faite
pour cinquante ann6es A partir du jour de
la promulgation de la loi de sanction de
ce contract. Une annie avant 1'expiration
le la concession le Gouvernement d'Haiti


_ __ ___ __ ___








DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE


et la Banque Nalionale de la R6publique
d'Haiti auront la faculty de d6noncer leur
intention de dissoudre la Banque. Le Gou-
vernement aura, dans ce cas, au moment
de la denonciation, A payer A la Banque
tout ce qu'il pourra lui en devoir en- ca-
pital, interets et commissions. Ce rembour-
sement aura lieu en francs et au pair. "
"La Banque, de son co6t, devra liquider
toutes seo dettes et retire les billets en
circulation en les remboursant en monnaie
de bon aloi, ayant course l6gal. Apres L'ex-
piration d'un d6lai de deux ans, la valeur
des billets qui n'auraient pas Wte pr6sentls
au remboursement appartiendra A la Ban-
que."
( Dans le cas ou une ann6e avant I'ex-
piration de la Concession le Gouvernement
ou la Banque ne manifesteraient pas I'in-
tention de r6silier le present contract, celle-
ci continueraitde droit A exister pendant
une nouvelle p6riode de douze annkes et
ainsi de suite. Si le.capital de la Banque
venait par suite de pertes a etre reduit de
moitie, les Administrateurs seront tenus
de provoquer la reunion de l'Assembl6e
generate des actionnaires A I'effet de sta-
tuer sur la question de savoir s'll y a lieu
de prononcer la dissolution de la socitd ;
si cette dissolution etait prononc6e, la
Banque aurait le droit de renoncer, a n';m-
porte quelle 6poque. a sa concession et de
proc6der a sa liquidation dans les condi-
tions ci-dessus specifices.�
( En ce cad, le Gouvernement devrait
dans le ddlai de dix-huit mois a cor:_pter
de la signification qui lui serait faite de la
decision prise par la Banque, lui rembour-
ser en francs et au pair tout ce qu'il pour-
rait lui devoir on capital, interAts et com-
missions. P
a Art. 6.- La Banque sera administree a.
Port-au-Prince par un ou plusieurs di-
recteurs qui tiendront leurs pouvoirs et
leurs d61egations du Conseil d'Adrinistra-
tion. )
( I1 est entendu quo les status de la
Banque Nationale de la RBpublique d'Haiti
contiendront une clause suivant laquelle
la nomination du Directeur, charge de (a
gerance de I'6tablissement principal A Port-
au-Prince, devra etre imm0diatement noli-
fi6e par le Con-eil d'Admiuistration au
President de la Republique.
mera pres de la Banque un Commissaire
special, qui sera charge de s'assurer de la
strict execution des conditions de la Con-


cession et don't les attributions seront 6ten.
dues au contr6le de toutes les operations
du service de la trdsorerie. Le Gouverne-
ment pourra egalement nommer un ou
plusieurs Commissairesadjoints et un Com-
missaire special & Paris. v
( Les employes de la Banque seront
nomm6s par lo Conseil d'administration
soit d'of'ce, soit sur la proposition d'un
Directeur; ils seront recrutes et admis a
tous les degres de la hierarchie, sans dis-
tinction de nationality et en ne tenant comp%
te que des inter8ts de la Banque et des ap-
titudes et qualit6s des employes pour les
emplois auxquels ils seraient destin6s. II
est entendu que la moiti6 des employes
en Haiti devra 6tre de nationality haitien-
ne; toutefois la Banque aura seul le choix
de ces employs et reglera leurs attribu-
tions. Les employes haitiens seront exempts
du service militaire tant qu'ils front par-
tie du personnel de la Binque et les em-
ployes strangers seront egalement exempts
de I'imp6t de licences et patents sur em-
ploy6s. D
( Art. 9. La Banque aura le privilege
exclusif d'emeltre des Billets au porter
remboursab'es en especes A presentation.
Ce remboursement pourra tre demanded
1'Ftablissement de Port-an-Prince et & tou-
tes ses succursales et agencies. Les succur-
sales et agencies paieront les billets A pr6-
sentation dans la measure de leurs dispo-
nibilit6s et b6neficieront d'un d1lai de quin-
ze jours, pour les billets non remboursds,
afin de pouvoir fair venir de 1'6tablisse-
ment principal une provision suffisante.
Ces billets consid6rds comme monnaie,
guront course 16gal avec force liberatoire il-
limitde, dans toute l'6tendue de la R6pu-
blique, et seront regus dans toutes les
caisses publiques. La Banque sera tenue
de proc6der a cette mission de billets aus-
sitOt qu'il lui aura Wte justifiM par le Gou-
vernement que ce dernier a retire de la cir-
culation la moiti6 au moins de son papier-
monnaie existant actuellement, retrait qui
devra 6tre effectu6 au plus tard q:iinze
mois apr6s le commencement des opera-
tions de la Banque. Le montant de cette
emission sera d'une valeur 6quivalant au
minimum a deux millions de dollars. Dans
le cas d'augmentation du capital de la Ban-
que, ce maximum pourra etre 6lev6 pro-
p'rtionnellement. Le Gouvernement devra
retire le sold de son papier-monnain
dans le delai maximum d'une Rnnee, apr6s .
la premiere emission qui sera faite par la


111 - - - - - I,- - . -










BULLETIN OFFICIAL


Banque, de ses billets.
a Art. 10. Les billets de la Banque ne
pourront 6tre mis en circulation qu'apreB
avoir dte controls, vises et signs par le
Commissaire special du Gouvernement at-
tachd a la Banque et residant A Port-au-
Prince. ls porteront en outre la signature-
de l'un des Administratetirs de la Banque
et d'un des Directeurs de la Banque i Port-
au-Prince. )
( Art. 12. Dans le but de favoriser les
transactions, en 6tablissant la monnaie, le
Gouvernement s'engage a etablir dans le
Pays une unite de monnaie national a ba-
se d'or. A cet effet, il fixera la valeur et la
quantity des monnaies divisionnaires ju-
gdes ndeessaires au besoin de la circula-
tion. La Banque sera chargee de 1'mrission
de cette monnaie divisionnaire. II fera
frapper la monnaie nouvelle par la Direc-
tion de la Monnaie a Paris et s'en servira
pour retire le papier-monnaie de 1'Etat en
circulation et 6ventuellement le nickel. En
attendant, le Gouvernement conservera la
faculty qu'il possede actuellement de retire
le papier-monnaie A l'aide d'or americain.
Tous les details de ces diverse operations:
etablissement de l'unite nouvelle, fixation
de la monnaie divisionnaire, conditions du
retrait du papier-monnaie, frappe de la
monnaie nouvelle, fixation des coupures,
circulation des monnaies '6trangeres, etc.
front l'objet d'une loi qui sera executoire
dans le delai d'une annee, apr6s le commen-
cement des operations de la Banque et
poor I'dlaboration et application de laquel-
.le,'la Banque devra donner tout .on con-
cours au Gouvernement. La Banque s'em-
ploiera 6galement de tout son pouvoir. La
Banque s'emploiera 6galement de tout son
pouvoir, pour faire admettre par 1'Union
latine la nouvelle monnaie national ainsi
cr6 de. >
< Art. 13. A partir de l'6tablissement de
la Banque et pendant toute la durie de la
Concession, le Gouvernement ne pourra
6mettre aucun papier-monnaie, ni mon-
naie fiduciaire, ni monnaie de'nickel.�
< Art. 15. La Banque, en ce qui concer-
ne le Service de la Tresorerie dent elle est
charge, est comptable de deniers publics
et soumise au contrOle 6tabli par le r6gle-
ment du dit service, en attendant les mn)-
difications qui pourront, dans ce sens, dire
reconnues ndcessaires et A etablir entire le
Gouvernement et la Banque, des !e lunc-
tionnement de cette dernirre.
K NIanmoins, les principles suivants sont


d'ores et d6ji arr&ts : pour le fonctionne-
ment du service de la Tr6sorerie, le Gou-
vernement donnera a la Banque, tous les
ans apres son approbation par les Chamn-
bres, le budget soit ordinaire, soit extra-
ordinaire du nouvel Exercice. La Banque
versera sur mandates du Gouvernerhent a
tous les ayants droit, les montants mensuels
ou autres qui correspondraient au dit bud-
get. La'Banque acquittera ces mandates
sur presentation au moyen des fonds de
recette de l'Etat, non affects a des servi-
ces sp6ciaux, conform6ment aux notifica-
tions qui lui en seront faites par le Gou-
vernement. Les paiements ci-dessus pr6-
vus ne seront effectuds que centre remise
de mandates de pavement 6manant du Mi-
nistre des Finances. Ces mandates couvri-
ront valablement la responsabilit6 de la
Banque et serviront de pieces de TrBsure-
rie dans l'etablissement de ses competes vis-
A-vis de l'Etat. Si le montant, des fonus
disponibles appattenant A 'I'Etat ne sutlit
pas dans ces conditions au pavement des
mandates qui seront jpr6sentes valablemrnt
a la Banque, cette derniere devra sur ses
resources personnelles, avancer des fonds
necessaires 4 l'Etat pour le pavement des
dits mandates jusqu'4 concurrence d'un
montant nominal de trois millions de
francs qui constitueront l'avance dite statu-
taire." Cette " advance statutaire " sera
frappde d'un int6rit calculee en raison d'un
taux de cinq pour cent I'an. Le comnpte
de I'avance statutaire total ou . partiello
sera liquidde en capital et intdrdts tous les
quatre mois , le solde pourra, nloyennanu
une commission special de un demii pour
cent payable immendiatement, Otre porte
nouveau, sauf, en ce qui concern les inte.
rets qui seront pays a la fin de chaque
quadrumestre. La Banque devra pour ses
ccritures diverse posseder deux jeux de
livres, I'un portant la marque : " Banque
National, " pour ses ecritures privees,
l'autre celle de : Banque Nationale Gon-
vernement d'Haiti, pour les comptes et
operations des interessds ; ce dernier livre
devra rester soumis au control du Gou-
vernement suivant necessity. "
K Art. 16 ( additionnel ). La Banque ac-
cepte de pr8ter son concourse au Gouver-
nement pour 1'etablissement d'une conven-
tion budg6taire don't les bases seront arr6-
tees ulterieurement entire eux.)
a Art. 16 detenu 17. En remundratIon
de ses services, la Banque prdelvera par
le debit de l'Etat, au fur et a measure des


___
r--- ~- -----------1 -1----






DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE


operations, une commission de un pour
cent (( 1 olo ) sur les encaissements et de
1i2 olo ) sur les paiements a l'Interieur et
A l'Ext6rieur. Tous les frais et pertes de
change pouvant rdsulter des movements
des fonds a I'Exterieur seront supports de
la meme maniere, sur justification, par l'Etat.
Ces movements de fonds donneront lieu,
en faveur de la Banque, a une commission
-supplementaire de ((1/2 o/o)) demi pour
cent payable de suite. Si la pratique fai-
sait ressortir ulterieurement la possibility
de regler forfaitairement les conditions de
premise de fonds a l'Etranger, une conven-
tion particuliere pourra intervenir h cet
regard entire le Gouvernement et la Ban-
que. Les encai.sernents et les paiements
de fonds s'effectueront au Bureau de la
Banque, soit dans son Siege social, soit
dans son elablissement principal, soit dans
ses succursales ou agencies. Le movement
des fonds' pour les besoins du service 'cou-
rant de la Tresorerie entire le siege de Port-
au-Prince el ses succurale!s et ogences se-
ra eflectu6 par la. Banque sans frais de
transport pour le Gouvernement.
( Les messages tlegrnaphiques par voie
terrestre relatits au movement de fonds
Sde la Banque seront admis en franchise
Spar les Bureaux de I'Etatetauront priority


S ( Art. 17 devenu 18. L'objet statutaire de
la Banque sera egalement de tpire toutes
les operations ordinaires d'une banquet
d',mission, de dep6ts, de prits, d'escomp-
.es, de prels agricoles, toutes les opera-
lions de baiique en general et d'une Institu-
-ion de Caisse (d'Epargue. �
< Art. 19 devenu 20. La Banque en temps
que perso-ne civil, jouira, pendant toute
la duree de sa concession, de tous les droils
de citoyen d'Haiti. Elle pourra en coise
quence, contractor, acqueir et posseder
des immenblis uniqueme: t pour les be-
soins de son adminisiraliu dans i'elendie
du terriloire d'Haiti, prenuire inscription
hypothecaire, excrcer tont s Ip)oursuiles
Sudiciaires, d6fendre et g'ndralemcnt joiuir
e tous les droits ac' ,nr- s par la l(i an,
Si yen de la Bepubliqnue- 'Haiti En cas de
l;qt idalion de la BanqIie. coluiio a l'ex)i-
Sa' on de sa concession, la l3inqnrt levrl
ir. liser ses iminenbies e11 I1'ili awi coeurs
i, sa liquidation. ))
a Art. 21 devenn 22. Cinqure inoi" In Ba'r-
que remettra an Dlpa',lroinwIl dies Firnai'ce,
un 'tat ddlaille de sa situation, alin d'0tle


public au ( Moniteur Officiel. ) Chaque
ann6e la Banque remettra 6galement au
mime Departement, son rapport annuel de
l'Exercice could. )
a Art. 22 devenu 23. Pendant toute la
duree de la Concession, le Gouvernement
ne pourra autoriser aucun autre etablisse-
ment, banque ou particulier jouir des
privileges on prerogatives semblables a
ceux concedes a la Banque et 6nonces aux
articles 9 et 14 du present article.
Art. 2. La pr6sente loi abroge routes lois
ou dispositions de loi qui lui sont contrai-
res. Elie sera executee a la diligence du
Secr6taire d'Etat des Finances et du Com-
merce.
Donn6 au Palais de la Chambre des Re-
prssentants, a Port-au-Prince, le 21 Octo-
bre 1910, an 1076me de I'Independance.
Le president de la Chambre,
G. DESROSIERS.
LesSecretaires :
DENIS ST AUDE, Dr L. CAMILLa.
Donne A la Maison Nationale, a Port-au-
Prince, le 21 Octobre 191(, an 107me de
d& l'Ind6pendance.
Le president du Senat,
F. P. PAULIN.
Les secretaires :
D. TiiEODORE, CHS REGNIER.

AU NOM DE LA REIPUBLIQUE
Le President d'ai'ti ordonne que la Loi ci-des-
sus du Corps Lpgislatif suit revetue du Sceau de
la Rdpublique, inprinee, publi6e et ex cut6ee
DounD au Palais National, a Port au-Prince, le
25 Octobre 1910, an 407e. de I'Indc6endance.
A. T. SIMON.
Par le Pr6sident:
Le Secrdtaire d Etat de la Guerre et de
la Marine charge' des Ddpartements
des Finanices et du Commerce.
S. MARiUS.
Le Secrdtaire d'Elat de lIntdrievr,
JEREMIE.
Le Secretatre d'Etat de l'Instruction
publique et des Relations Exte'rieures,
P. PiE-ANDRE.
Le Secretaire dEtut de la Justice at
des Culles,
ARTEAUD.
Le Secritaire d'Etat de l'Agri ul-
lure et des Travaux publics,
MUIAT ( LAUDE.


----------------------------------L-Y --U- I--___


I'






i




































if








BULLETIN OFFICIAL


Contract do Concssion
par L'Etat d'Haiti & la Banque de l'Union
Parisienne pour une Banque d'Etat.

Pardevant Me Elie Emmanuel Sui-
rad Villard et son collogue, notaires A
Port-au-Prince, (Haiti), soussignes,
Ont compare :
Monsieur le G6n6ral Septimus Marius,
Secr6taire d'Etat int6rimaire des Finan-
ces de la R6publique d'Haiti,
Agissant pour et au norn de I'Etat
d'Haiti en vertu de I'autorisation du
Conseil des Secrdtaires d'Etat donn6e
d la stance du vingi neuf Aoft don't un
extrait sign du Secr6taire du Conseil
et enregistr6e Port-au-1trince le trois
Septembre couraht folio 5771578 Vo ca-
se 2461 du Registre Y No 3 des actes
civils, est demeure ci-annex6, apres
avoir kte certified veritable par Monsieur
le Ministre Marius, d'une part;
Et d'autre part:
lo. Monsieur Georges Yver de la Bru-
chollerie, demeurant a Paris,
Agissant pour et an nom de la Ban-
que de I'Union Parisienne, Soci6t6 ano-
nyme franchise au capital de soix�nte
millions de francs, ayant son si6ge so-
cial A Paris, 7, Rue Chauchat, suivant
la procuration de la dite Banque revue
par Me L6on Fl6ix Delapalne, notaire
a Paris, le 28 juillet mil netf cent dix
dont le brevet dmrnent legalis6 et enre-
gistr6 A Port-au-Prince, le trois Septenm-
bre mil neut cent dix, folio 577 578 Vo
Case 2450 du Registre Y No. 3 des ac-
tes civils, est demeure ci-annex6 api6s
avoir Wte certified veritable par le man-
dataire :
2o. Monsieur le Docteur Ludwig Trei-
tel demeurant A New.Yoik ( EDats Unis
d'Amerique du Nord ),
Agissant d'abord comme associ6 de
la maison de Banque Hallgarten et Co.
de New-York ayant la signature social
de la dite maison et aussi cormme man-


dataire de Messieurs Ladenburg, Thal-
mann et Co, banquiers A New-York et
la Berliner Handesgesellschaft, society
anonyme au capital de cent dix millions
de marks, ayant son siege social A Ber-
lin ( Allemagne ).
Ces deux qualities de Monsieur le Dr
Ludvig Treitel sont attestees par un cer-
tificat d6livr6 le vingt-neuf Aoft dernier
par Monsieur Zimmerer, Ministre Ple-
nipotentiaire et Consul de l'Empire
d'Allemagne A Port-au-Prince, et por-
tant la mention enregistr6 a Port-au-
Prince le trois Septembre courant folio
5771578 Vo Case 2492 du registre Y No
3 des actes civils et leqyel certificate est
demeur6 ci-annex6 api s avoir 6tW cer-
tifi6 veritable par Monsieur le Docteur
Treitel.
La Banque de 1'Union Parisienne,
Messieurs Hallgarten et Co, Messieurs
Ladenburg, Thalmann et Co, la Berliner
Handelsgesellschatt constituent un
group de capitalists qui sera vis-A.
vis du Gouverneinent d'Haiti repr6sen-
16 par la Banque de I'Union Parisienne.
Sons la reserve de la sanction du Corps
L6gislatif Hait'en, il a 6te convenu et
.arrete ce qui suit entire le Gouvcrne-
ment de la R6publique d6eomm6 aux
pr6sentes " Le Gouvernement et la
Banque de 1'Union Parisisnne "
Art. ler. Le Gouvernepient accord
ta a Banque de I'Union Parisienne dans
les conditions cidessus indiquees le pri-
vilege de la creation et de i'exptoitati,,n
d'une Banque d'Etat sous le titre de
" Banque Nationale de la Republique
d'Haiti "
Arr. II. Cette concession est faite pour
cinquante annies A partr du jour de
la promulgation de la loi de sanction
de ce contract. Une aniie- avant l'ex-
piration de la concession, le Gouvtrne-
ment d'Haiti et la Banque Nationale do
la Rdpublique d'Haiti auront la faculty
de ddnoncer leur intention de dissoudre
la Banque.
,Le Gouvernement aura dans ce cas,
au moment de la d6nonoiation A payer


j1


_ ~ _ _~ _~ _
-_----LIIII_-------------------1~LIII---







DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE


A la Banque, tout ce qu'il pourra lui
Sdevoir en capital, int&rets et commis-
sions. Ce rembour-ement, aura lieu
en francs et au pair. LaBanque, de son
cWto, devra liquider toutes ses dettes
et retire les billdts en circulation en
les rerrboursant en monnaie de bon
aloi syant course e1gal.
Apr6s l'expiration d'un d6lai de deux
ans, la valeur desbillets qui n'auraient
pas iet pr6sentds an remboursement
apparliendra a la Banque. Dans le cas
oh line a'ni6e avantl 'expiration de la
concesion, le Gouvernnment ou la
Banqu . lie maniftsteraient pas I'inten-
tlon de redil er le present contract, c-l.-
le-ci continuerait de droit a exister
pt-ndant une noIvelle periode de dou-
ze annies et ains, de suite. Si le ca-
pital die la Banque venait, par suite
de pertes, A &ire ridnite de moilid, Pes
admliniistrateurs seront tenus de pro-
voquer la reunion de I'Assemblde'ge-
rtrale des actionnairts A 1'eliet de sta-
Ster ur' la question do savoir s'il y a
lieu de prononcer la dissolution de la
Soci6t6 ; si cette dissolution 6tait pro.
nonc6e, la B13nque aurait le droit de
renoncer, A n'rmportd quelle epoque,
A sa concession ft de procdder A sa It-
quioation dans les conditions ci-des-
sus specifiees.
En ce cas, \e Gouvernement devrait
d;ns le delai d'une ann6e A computer de
la signification qui lui serait fal te tie
la decision prise par la lBaqute, lui
rembourser en francs et au pair tout
ce qui'il pourrait lui devoir en capital,
interets et commissions.
Dans le cas oui la B.nqup, par suite
de la perte de la moiti6 de son capital,
userail, ;le ce droit de renoncer a sa
co .incslion, el'e n'airait aucune i nderm-
i '! pA .yer an Gouvertiement.
Art. Ill. La Binq u sera constitne
en Society anonyme Francaise, encon-
formite di s lois franc :ise- s'ir les So
cie6-6. Sin siAge social sera A Paris oa
se r6unira son (Co-seil .'Adminislra-
tion; son etnl)lissemer�t pr icipal sera
A Poit-au-Prifce. La Banque en se
concertant avtc le Gouvernement aura


a faculty d'installer des succursales et
agencies partout od le service I'exige-
rait.
Art. IV. LaBanque dell'Union Parisien,
tie est autorisde a apporter et elle appor-
tera A la Socidt6 d6nomm6eBanque Na-
tionale de la R6publique d'Haiti, la pr. -
sente concession avec tous ses droits
ct avantages de meme qu'avec toutes
les obligations qu'elle comporte.
Art. V. Le capital de la Banque Na-
tioinae de la Republique d'Halii sera de
vingtlmillions de francs en quarante
mille actions de cinq cents francs cha-
cune, lesquelles devront conifo-m6ment
A laloifranCgise trelib6r6es d'un quart
,ls la constitution do la Banque, le so -
de peut etre appele au fur et A measure
du d6veloppement des affaires de la
Banque suivant les prescriptions sta-
tutaires. Ce capital de vingt millions de
francs pourra etre augment en une ou
plusieurs fois jusqu'a soixante millions
si le d6veloppement des operations de
la Banque le rendait n6cessaire.
Art. VI. La Banque sera administrde
au Port-au-Prince par un ou plusieurs
directors qui tiendront leurs pouvoirs
et leurs d6legations du Conseil d'Ad-
ministration. Ce dernier etablira les
Status et le reglement d'administra-
tion interienre de la Banque, ii noti-
fi ra A Monsieur le Presidert'de la Re.
pbiiiie la nomination du directeur on
des ditecteurs deux inois avant leur
arrive en Haiti.
Art. VII. Le Conseil d'Administration
aura 6galement le pouvoir d'instituer,
un Comnit, local d'escompte aupres de
la Direction a Port-au Prince. Ce comi-
16 ne pourra s'occuper d'aulres opdrao
toons que de celles d'escompte. Dans le
cas oi it ferait usage de cette faciulte
it composer ce comMtd comme il dkci-
dera, en en choisissant les nmemibres
soil dans -on sein, soit en dehors.
Art. VIII. Le .Goivernement Iritier
noitmi r'a pre' de la Bt ique, ui Corni
imissaire sp cial qui sera ch'tR dle
s'assurer dt' la stric e executioai dles
conditions de la conc-sion et do it les


II-- '-------U�~-- ---~---- ------� -- -----�lrr-�---~�-------LT--- --


^ "ss








BULLETIN OFFI;IEL


attributions seront limit6es au contr6le
du service de la Tresorerie. Le Gouver-
nement pourra 6galement nominer un
Commissaire special A Paris. La Banque
devra accorder une place dans leperson nel
aux 616ments haitiens; un tiers au moins
des emplois sera riserve A des emplo.
yes de cette nationalist qui pourront
dtre admis A tous les degrees de la hie-
rarchie ; toutefois la Banque aura seule
le choix de ses employs et r6glera
leurs attributions. Ces employs seront
exempts du service militaire tant qu'ils
front pLrtis du personnel de la Ban-
que, et les employs de nationality e-
trang6re seront -galement exempts de
l'imp6t de licences et patentes sur. em-
ployes.
Art. IX. LaBanque aura le privilege ex-
lusifd'6mettredes billetsau p. iteurrenm-
boursablesenespeces A presentation. Ce
remboursement ne pourra etre demaund6
qu'd 1'Mtablissement de Port-au-Prince.
Ces billets consid6ris comme monnaie
auront course legal avec torce liberatoire
illimitee dans toute l'itendue de la RB.
publique et seront regus dans toutes
les caisses publiques. La Banque sera
tenue de proc6der a cette emission de
billets. aussit6t qu'il lui aura ete justi-
fie par le Gouvernement que ce der-
nier a r6tir6 de la circulation la moiti6
au moins de son papier-monnaie exis-
taut actuellement, retrait qui devradtre
effectuer au plus lard quinzemois api es
le commencement des operations de la
Banque. Le montant de cette emission
sera d'une valeur 6quivalente ai mini-
mum A deux millions de dollars et au
maximum A six millions de dollars.Dans
le cas d'augmentation du capital de la
Banque ce maximum pourra etre Mlev6
proportionnellement. Le Gouvernement
devraretirer le solde de son papier-mon-
naiedansle dMlai maximum d'une annee
apr6s la premiere mission qui sera faite
par la Banque de ses billets.
Art X. Les btllets de la Banque ne
pourront etre mis en circulation qu'a-
pr6s avoir Wte vises, signs par le Coin
missaire special du Gouvernement at-
'tacli6 la Banque el r6sidant A Port-
au-Prince. Its ,porteront en outre la si-


nature de l'un des Administrateur,
de la Banque et d, l'un des Directeurs
de la Banque A PRt-au-Prince.
Art. XI. La Banque devra avoir' e
caisse en metallique ou valeurs assimi-
lees au m6tallique le tiers du montant
des billets en circulation. Ces billets
pourront 6tre 6mis en coupures deune,
deux, cinq, dix, vingt, cent et deux
cents gourdes, toute latitude 6tant lais-
see a la Banque pour fixer la quantity
de chacune de ces coupures. La valeur
de la gourde sera ulterieurement d6-
terminee lorsque sera etablie l'unile de
monnaie don't il est question a Particle
douze ci-apris.
Art Xil. Dans le but de favoriser
les transactions en 6tablissant la mon-
naie,le Gonivernemint s'eiugge a 6ta-
blir dans le pays une unite de monuaie
national, a base d'or.
A cet effet, il fixera ia valeur et la
quantity de monnmies divisionnaires
jugees necessaires aux besoiis de la
circulation. La Banque sera charge de
l'6mission de cetto monnaie division-
naire. II fera frapper la monnaie nou-
velle par la Direction de la monnaie A
Paris et s'en servira pour retire le pa-
pier-monnaie de l'Etat en circulation et
6ventuellement le nickel. En attendant,
le Gouvernernent conservera la faculty
qu'il possede acluellement de 'retirer le
papier-mionnaie Al'aide d'or am. Tous les
detailsde ces diverse operations, tablis-
sement l'unit6 nouvelle, fixation de la
monnaire divisionnaire, condition de
retraii, frappe de la monnale nouvelle,
fixation des coupures, circulation des
monnaires etrangires, etc, front l'objet
d'undcret du Gouvernement pris api6s
entente avec la Banque et qui levra in-
terverir et etre mis a execution dans le
delai d'une annee apr6s le commence-
ment des operations de la B inquti et
pour I'l;tboration et i'applic tion du-
quel la Banque devra doinnr son coi-
cours au Gouvernement. La B intie
s'emploiera 6galement de tout soi, pon-
voir pour fair amlnattre par I'Uiiion
latine la nouvelle m iunate atlionale
ainsi cre6e.


1


- - - - - - - - - - - - -







DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE �


Art. Xlli. A partir de la signature de
de ce contract et pendant toute la dur6e
de la concession, le Gouvernement
ne pourra Omettre aucun papier-mon-
naie, ni monnaie filuciaire, ni monnaie
de nickel.
Art. XIV. La Banque, sera, A titre
exclusif, charge du service de la Tr6-
sorerie de I'Etat tant A I'int6rieur qu'A
I'ext6rieur. A ce titre, 6lle recevra a
I'encaissement toutes les sommes reve-
nant a I'Etat, et notamment les d:oits
de douane sur I'importation et sur I'exz
porlatioi. Dememe elle efftctuera, dans
lPs mlutes indiq-iees A I'article quinze"
ci-apitbs, tons les paiements pour le
compete de I'Etat, y compris le service
des int6leis et 'imortissements de la
dette publique.
Art. XV. Ce service general de paie-
ment et d'encaissement sera I'objet d'un
rdglement d'administration publique'
anrittr entire IpGouvernementet laBan-
que d6s la fondatino de cette derniire.
Mais d'ores et d6ja les principles sui-
vants sont convenus; pour le fonction-
nemnent du service de la Tresortrie, le
Gouvernement donnera A la Banque,
tuus les ans, apres son approbation par
les Chambres, le Budget suit ordinaire,
soit extraordinaire du nouvel exercise.
La Banque versera sur mandates du
Gouvernement a tous les ayants-droits
les montants mensuels ou autres qui
correspondraient aux dils budgets. La
Banque acquittera ces mandates sur pre-
sentation au moyen ies fonds de re-
cette de I'Etal non affects a desservices
sp6ciaux, conform6ment aux notifica.-
tions qui lui en serort faites par le
Gouvernement. Les paiernints ci-des-
sus prvus ne ser ont effectu6s que con-
ire v-' iise de mandates de paiement 6"
m:nallnl di'lidistre des Finances.
CGs niandals couvriront valab'e
ment la responsabilit6 de In Banique
et serviropt de pieces de TrEsoren ie
dans l'6tablissenent de ses coniptes v -
a vis de I'Etal. Si le montaiit des fonis
,lisponibles appartenant A I'E*at ne s-ut
lit pas dans ces conditio is aupaiement
dos mnainats qui serout priseitls vala-
blement A la Banque, cette derni6re


devra, sur ses resources personnelles
avancer les fonds n6cessaires A 1'Etat
por le paiement des dits mandates jus-
qu'A concurrence d'un montant nomi.
nal de trois millions de francs qui cons-
titueront I'avance dite (statutairei. Cet-
te advance statutaire sera frapp6e d'un
int6ret calcul6 a raison d'un taux de
cinq pour cent 'an. Le compete de l'a.
vance statutaire total ou partielle sera
liquid en capital et int6erts tous les
quatre mois ; le solde pourra, moyen-
nant une commission sp6ciale; de un
demi pour centpayable imm6diatement,
6tre report a nouveau. saut en ce qui
concern les interets qui seront pays
A la fin de chaque quadrimestre.
Art. XVI. En remuneration de ses
services, la Banque pr616vera par le de-
bit de I'Etat an fur et measure des op6-
rations, une commission de (1 olo) un
pour cent sur les encaissements et de
(1/2 olo) demn pour cent sur les paie-
ments A I'int6rieur et A I'extlrieur. Tous
les frais et pertes de change pouvant
r6sulter des movements de fonds A
l'exterieur seront supports de la m6me
mani6re sur justification par t'Etat. Ces
movements de fonds donneront lieu
en faveur de la Banque a utie commis-
sion complementaire ( 112 ojo paya-
ble de suite. Si la pratique faisait res-
sortir ultdrieurement la possibility de
r6gler foifaitairement les conditions de
premise de fonds & I'Etranger, une.con-
vention particuliere pourra inter enir
a cet 6gard entire le Gouvernement et
la Banque. Les enc,'ssements et les
paiements defend s'efllectueiont aux bu-
reaux de la Banque, soit dans son siege
Social, soit dans son Elablissment.
principal, sqit datis les siiccirsales on
agencies. Les messages Il66graphiques
par voieterrestie reiatifs aix mouvr-
mients de fonds 'lela Banque se'ontad-
niisen franchisepar les bureaux de t'Etat
el au'roml priorile dot Ir.iismission sur
les d6p ehes particuli6res.
Art. XVII. L'objet slalutaire de la
B;tque sera egall.tnent de taire touttes
les opp'ralions oriinTaire d'une BannIue
d ('L ss-ion, de d6l.6's, de prets et d'es-


i;~;l�~;ac;--;;~;;;-~II - - , C - II- ,,







BULLETIN OFFICIAL


compete, et toutes les operations de la
Banque en g6enral
Art. XVIII. La Banque rccevra les
consignations et les d6pots preserits par
l'autorit6 administrative et jidiciaite
apres entente sp6ciale avec le Gouver.
nement.
Art. XIX. La Banque en .tantqueper--
sonne civil jouira pendant toute la
durde de sa concessionde tous lesdroils
decitoyend'Haiti.Elle pourra en cons6-
quence contractor, acqu6rir et posse-
der drs immeubles daus I'etendue du
territoire d'Haiti, prendre inscription
hypolecaire, exercer toute poursuite ju-
diciaire, d6fendre et g6i6ralerenti jouir
de tousles droits -accords par la loi
aux citoyeis de la H6publique d'Haiti
En cas de liquidation de la Banque,
comme a 1'expiration de sa concession,
la Banque devra r6aliser ses immeubles
en Haiti au course de sa liquidation.
Art. XX. La Binque et ses succur
sales ou agencies suront pendant la du-
r6e de la concession exemptes de tous
droits de'licence et de patents exis-
tant ou creer.
Art. XXI. Chaque mois, la Banque
remettra au D6partement des Finances
un etat de situation afin d'6tre publ,d
au "Moniteur official.' -
Art. XXII. Pendant toute la durde de
la concession le Gouvernement ne
pourra autoriser aucun autre 6tab!is-
sement, banque ou particulier, A jouir
des privileges et precogatives sembla-
bles a ceux concedes A la Banque. II
devra prot6ger la Banque centre toute
entreprise qui pourrait porter toute at-
teinte aux droits resultant A son profit
du present contract. Illui accordera' ega-
lement la protection indispensable i la
security de son 6tablissement principal
et de ses succuraales ou agencies.
Art. XXIII. En cas de diff6rend enttre
le Gouvernement et la Banque, - la con-
testation sera soumise a Port-au-Prince
a deux arbitres nomm6s I'u nparle Gou-
vernement, et I'autre par la Banque.
Ils devront reiidre leir d6tision dans
le ddlai de deux mois.


n cas de partage, les dits arbitres ou
A leur d6faut, la p'rtie la plus diligente
seront tenus de s'adresser au Tribunal
arbitral de la Huy.o, A l'effet de fire
designer par ce dernier uri tiers arbi-
tre, a moins que les deux premiers
arbitrts ne se soent mis d'accord sur
le choix d'un tiers arbitre, et la ddci-
sion du tiers-arbilte est sans recours.
Toute intervention diplomatique est
formellement interdite.
Art. XXIV. Toutes les contestations,
entire la Banque et les tiers A ['occasion
d'operations faiths dans I'etendue du
territoire d'Haiti seront jug6s d'aprbs les
lois d'laiti et les decisions des tribui -
naux appel6s A les juger, seront'exe-
cut6s conformnment a ces m6mes lois,
sans que la Banqui puissa opposer au-
cune exception d'incomp6tence.
Tontes assignations, nolifications et
significatiorni seroat valablement faites
au SiBgede la Banque A Port-au-Prince.
Art. XXV. Le fowitionnement de la
Banque a Port-au-Prince devra, sauif
dans le cas de force majeure, commen-
cer dans le .d&lai de six mois A
dater du rp u de la notification officielle
qii sera faite A la BR nqie de I'Union
Parisienne de la promulgation de la
loi de sanction de la concession. Le
Gouvernement s'i..lde a presenter aux
Chambres, dans le plus brief d6lai pos -
sible, la loi de sanction de ce contract
a laquelle sera annex le texte du pr6-
sent contract. La publication an Moni-
teor Otficiel de la loi et du contract devra
se faire immndiatement apres le vote
des Chambres. La promulgation, avec
A I'appui, trois numrros du Moniteur
Officiel cer!ifi6s conforms par le GLu-
vernement, devra etre notified imm6nlia-
lement au deldgu6 de la B.ique de
I'Union Parisienne, A Port-au-Prince,
laqielle Banque s'engage dans les dtux
mois qui suiveront la reception lie cllte
nofication a Paris, A deposer, qnilte da
tous les frais pour eile, soil A la LA-
gation d'Haiti A FI' is, foit a la Binqe
de France, A on cl'iix.'Uii catilionuie-
mn ut de Fcs. , 100.000 (cent mi le


- ~ II-- ---~---II~-�-----------------~�1-�I~--�~





DU DIPARTEMENT DE LA JUSTICE


francs,) qui sera attribute A titre d'in-
demnit6 au Gouvernement d'Haiti, si
par le fait de la Banque de !'Union
Parisienne, la Banque n'6tait pas cons-
titu6e dans les delais ci-dessus impar-
tis. Le dit cautionnement sera restitu6
A laBanque de I'Uuion Parisienne aussi-
tdt apr6s la tenue de I'Assembl6e cons-
titutive de la Banque Nationale de la
RWpublique d'Haiti.
Art. XXVI La loi accordant la Pon-
cession devra comporter I'abrogation
de touts dispositions da lois et de
dcrets quli lui seraient contraires et
notamment des lois et decrets, des
:0 Sdptembre et 15 Septembre 1880.
Pour I'ex6cution des presentes, les
parties 6liseit domicile, le Ministre in-
terimaire des Finances, au Ministare
des Finances, et la Banque de I'Union
Parisienne en I'etude de Me. Suirard
V,.lard.
Dont acte.
Tous les actes genera'ement qlel-
conques relatifs aux prsentes pour-
rout 6tre signifies au domiciles elus.
Dont acte :
Faith et passe a Port-au-Prince, en
notre 6tude ce jour cinq Septembre mil
neuf dix.
Et apres lecture les parties ont signed
avec nous notaires.
Ainsi sign en pareil endroit de la
minute des prdsentes : S. MARIUS,
TREITEL, G. Yvar de la BUCIOLLE-
RIE, Ed. ORIUL, Suirad VILLARD,
notaires.
Et au mrme instant, les parties out
dit subsidiairement que confortnement
aux accords provisoires intervenus a
Paris a la date inI 22 Juillet 1910 avec
les dglei gs du Gouvernement Haitien,
ii est fornmellement convenu que le
group de capitalistes repr6sent6 par la
Banqu. de I'Union Parisienne subor
done son adhesion aux claIuss :du
contract ci-dessus A I'accornplissetn-ut
des deux con.litions snivantes :
1) Tautes les diflieu;ts actu, leleit


pendantes entire le Gouvernement et la
Banque Nationale d'Haiti seront d6fini-
tivement regl6es sur les bases des ac-
cords intervenus A la date du 21 Juil-
let 1910 entire M. M. Thalmann et
Co. et Monsieur L. Ewald, president
de la Banque Nationale d'Haiti, accords
don't une copie est annex6e aux pre-
sentes.
En consequence, ces accords'devront
etre ratifies, tant par le Gouvernement
que par I'Assembl6e gendrale des ac-
tionnaires de la Banque Natiunale
d'Haiti. Pour que catte Assembl6e ge-
nerale puisse etre convoqtue sans delai,
les accords entire le Gouvernement et la
Banque Nationale d'Haiti doivent, des
leur acceptatiLn par les Chambres, 6tre
promulgu6s, publi6s au eMoniteurp et
notifies imm6diatement A la maison
principal dd la dite Banque A Port-au-
Prince. Cette notification devra 4tra
accompagnde de trois num6ros du "Mo-
niteur" certifies conformes par !t. Gou-
v.rnement.
2) Le Gouvernement signera, simul-
tauinent avec les prdsentes avec le
group de capitabstes ci-dessus d6nom-
in, un contract d'emprunts sur les ba-
ses du project ci-annexd et ce contract
trouvera son execution.
Si I'une ou l'autre de ces deux con-
ditions n'4tait pas remplie, la Banque
de l'Union Parisienne, aurait le droit,
si elle le juge a propos, de declarer nul
et non avenue le contract qui precede
*s ns avoir A payer de ce chef une in-
demnite..
Ainsi signed en pareil endro t de la
minute des prdsentes : S. MARIUS.
TREITEL, G. Yver. do la BUCHOLLE-
HIE, El. ORIOL, Suirad VILLARD,
notaires.
Enregistr6 A Port-uu Prince, le neuf
Shre. mi Icent neuf dix, fo'io 534 595,
Vo. Case 2533 du Registre Y No. 3 des
acts civil. Un renvoi. Lo Directeur
principal de I Eur.-gistrement. Par au-
torikatiomi dii DOecteur. Sigur, Frai Cois
MATHON. Vtu : par antoris:ttion du
Cuntrileur. Sigiie L'yrus SAUIEL.


----- --- - -


125






BULLETIN OFFICIAL


Collationn6 :
S gne Suirad VILLARD.
Suivent les teneurs des annexes.


REPUBLIQUE D'HAITI.


Secredairerie du Conseil des Se-
crdeaires d'Etat.
SPort-au-Prince,, 29 Aodt 1 140.
Le Cojsii des S c'retaies'' d'Etat a.
dans sa seatilc de e'' 'jour,; 29 Aofit
S910J, "autoiis6'le S"Tdi6itaire d'Etat lintd-
rim, rlire' au'Dpiiartetmait des Finances A
signer avec Messieurs Georgo's Yver lde
Sla Buchollerl', del6gu6 de la' Banque
.. soci6 de la naison Hallgarten, et Co.
tie New-York, representntat la dite
mason et les naisons 'Thalmann et
'Co. de New.Yuik et la Betilier Hianz
i delsgesellschaft, de Berlin, -deux con-
trats don't I'un' poutr un emprunt de
Ssoixante cinq millions de francs et
I'autre pour la creation d'une Banque
d'Etat sous la denomination de : Ban-
que Nationale de la Rpublique d'Haiti.
Sign6: Jacob SIMON.

Enregislrd A Port au-Prince le trois
Septembre mil n uf dix folio 577,578
Vo. Case 2461 du Rag stre Y No 3 des
actes civils. Per-ru droit fixe : vingt
cinq centimes. Le Directear de l'Enre-
gistrement, par autorisition du Direc/
.teur, Sign : Francois MNIthon. Vi: par
autorisation du Controleur, Signd. Cy-
rus Saurel.
� CERTIFICATE
Sur: la requ6te du Doctour Ludwig
Treitel de New-York, que je connais
personnellamfnt, j'atteste par Ils pre-
sentes quil est associ6 de la mlison
de banque Hallgarten et Co. A New-
York et qu'il a la signature social ide
ctte mason. Je me porte grant de la
i6gularit6 des pouvoirs qui out 6t6


nms par dep6che A Monsieur le Doc-
teur Treilel par MHssieurs Ladenburg,
Thaltmann et Co., banquiers A New-
York et la Berliner Handelsgesellschaft
a Berlin, Socidt6 anonyme allemande
an capital de mniks i110.000.000. Les
sus-dites dApeches sont ainsi concues:
S1) de New-York 20-8-10 A Treitel
care Rico, Port-auPrince: \ous auto-
risonis signer pour nous .cortrat Ban-
que, contract emprunt avec Gouverne..
meant haitien.
Laderburg THALMANN.et Co.
2) de Berlin 20-8-10 a Doc.eur Lud-
wig Treitel care- Germania Por't-au-
Prince : Vous autorisons signer pour
nous contral Banqie, contract emiprinit
avec Gouvernement hailien pour notre
participation.
Berliner HANDESGESELLSCHAFT

.Modler AHRENS,
Le faith, qne ies dits pouvoirs out 6t6
conl'6ts a Monsieur le Docteur Treitel
m'et en ouite coniiu par ma corress
pondance officielle avec mon Gouverna-
men'.
Port-au-Prince, le 29 Aofit 1910.
'Sign : ZIMMEHER.
Ministry Plbnipotentiaire et Consul A. I. de
de t'Emnpre d'Atlemgne.
Enregi.-tre A Port-au-Prince le troi-
Septembre mil neiif cent dix folic 577
578 Vo. Case 2462 do Rt gistre Y No.
des actes civils. Perciu
Droit fixe vinImt cinq c'ntimes'. I e
Direc'eur principal de I'Euirgih.trement.
Par autorisation du Direct-or. Signe6
Francois Mathon. Vu : patr autorisation
du Contr6leur. Sign6: Cyrus Saurel.
Par devant M.. Leon Felix Delapla-
me, notaire A Parss; soussignf. :
Ourt compare ;
Monsieur Paul B ',b, Dirpcteur de la
Banqne de I'Union Parisierune, Ilmrrnii.
rant A Paris, R Ie de Mgdlhouirg No 5;
Et Monsieur Joseph Courcelle, sons.
Directeur de la Banque de I Union Pa-


_~~
- -~ II--~-LI-P~- ____ _-L -Q L I��






DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE


risienne, demeurant A Paris, Rue de
Sonlhay No 2.
Agissant tous les deux au nom de la
Banque de 1'Union Parisienne, Soci&tA
anonyme au capital de soixante millions
defrancs, ayant son siege a Pars, Rue
Chauchat No 7.
MM. Ba-b6 et Courcelle specialement
delIgues aux fins des pr6sentes, aux
termes d'une delib6ration du Conseil
d'Administration de la dite Banqiie
prise le neuf Juillet mil neuf cent dix,
dont un extrait est demeure ci annexed
ap 6s mention ;
-Lesquels out, par ces pr6sentfs, don-
n, au nom de la Banque de I'Unioti
Parisienne tous pouvoirs necessaires ;
A Mr Georges Yver de la Biichollerie,
proprietaire demeuranl t Paris, Rue
Hadier No 58,
Et a son defaut A Mr Richard Strauss,
proprietaire, demeurant a Paris Rue
P'illiel Will, No 4,
A I'effet, pour et au nom de la Ban-
que de l'Union Parisienne,
Arreter avec le Gouvernment d'Haiti
les clauses et conditions concernant:
lo La, concession rd'une Banque d'd-
missiou dans le dit Elat';
20 Un emprunt extdrieur or d'un
montant nominal maximum de soixant,
six millions de francs, a contractor par
le rnmre Eat ;
Signer tous contracts rel.iifi A ces
objets soil pour le compete exclusif de
la Banque de I'Uniion Parisieine, soit
concur:emn ienlt avec Inot aulre Etablis-
sement on maison de Banque francais
ou stranger, ou son mandataire, subs-
tituer et generalement fire le n6ces-
saire, promettant d'agr6er.
Dont acte fail et pass A Paris, Riie
Chauchat No, 7 an siege de la Banquet
de l'Union Parisienne.
L'an mil neuf cent dix et le vingt
hull Juillel.
El apras lecture faite les comparants
ont srgne, avc le vot;ire. ( signs ) J.
Courcelle, P. Barb6, Delap.almn-.


Vu par nous Mr. Lemoine, Juge pour
la 16galisation de la signature de M.De.
lapalme, pour empechement de M. le
president du tribunal de lere. instance
de la Seine Paris, le 30 juillet 1910.
( sign) Lemoine.
Enregistr6 A Port-au-Prince le trois
Septembre mil neuf dix folio 577/578
Vo. Case 2460 du Registre, Y No 3 des
actes civils. Percu : Droit fixe vingt cinq
centimes. Un renvoi bon. Le Directeur
principal de l'Enregistrement.
Par autorisation du Directeur.(sign6)
Fran ois Mathon.
Vu : par autorisalion du Contrileur.
signede ) Cyrus Saurel.
Vu : pour la 16galisation de Mr. Le-
moine apposee, d'autre part.
Paris le ler. A ut1910. Par dBlega-
tion du Garde des Sceaux, Ministre de
la Justiee, le chel de bureau, ( signed )
Adam..
Le Ministre des alfairres Etrangeres
ceirtfid v6ritab!e la signature de MAr.
Adam.
Paris le ler. Aout 1910. Pour le Mi-
nistro, pour le chef de bureau dBl6gu6.
( s:gi6 ) Reveil'6. .
Vu : au Consulat 'gneral d'Haiti A
1'.ris pour la hlgalisation de la signature
.e Mr. BRveille appos6e ci-d&ssus.
I'aris le 2 Aout 1910 Le Consul g6-
ne�ral, ( sign ) Bergeaul
D)eux renvois en marge boris dans la
pre1-.Ltle minute el un mot ,!ayB nul.
Collationne.
(Sign ) Siiirad VILLARD, notaire.
II est ainsi en I'original et le brevet
des pieces ci-dessus transcrites 6taant
eii Ia possession de Me. Suirad Villard,
soussigiie.
( Sigrn6) Suirad VILLARD, nrOtaire.
P'our copie conform :
Le chef de. Bureau de la Chambre des
lHepresentan s,
Sgrn Emile NELSON.
Pour copie conlorme :
Le chef de Bureau du Sednt,
D. Jn. (;UILLOT.


~----------------~--------~�~---------~









BULLETIN OFFICIAL


LIBERTY


ItGALITE


FRATERNITk


REPUBL1QUE D'HA1TI


LOI
FRANCOIS ANTOINE SIMON,
President de la Rdpublique,
Vu l'article 69 de la Constitution,
Vu le contract pass entire le Secretaire
d'Elat intdrimaire aux D1partements des
Finances et du Commerce et la Banque
" i'Union Parisienne " representee par
par Monsieur Georges Yver de la Buchol-
lerio, Messieurs Hallgartein et Co. A New-
York, la Berliner Handelsgesellschaft a
Berlin, ces trois dernieres maisons repr6-
sentdes par Monsieur le Dr Treitel, asso-
cid de la mason Hallgartein el Co., pour
un emprunt A l'Ext'rieur ;
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat int6e
rimaire des Finances et du Commerce,
Et de l'avis du Conseil des Secr6taires
d'Etat,
A PROPOSE
Et le Corps Ldgislatif a vote la loi sui-
suivante:
.Art. ler.- Est et demeure sanctioned
avec les modifications ci-apr6s portdes
aux articles 4, 9, 15, 18, 3e alinda, 19, 21,
23, 25, 26 et 27, le contract passed entire le
Secr6taire d'Etat intdrimaire aux Departe-
mentsdes Finances et du Commerce et it
Banque " I'Union Parisienne ", Messieurs
Hallgartein et Co., Messieurs Lademburg,
Thalmann et Co. et la Berliner Handels-
gesellschaft et Co. pour un emprunt extd-
rieur dit " Emprunt Extdrieur .5 olo 1910
de la Rdpublique d'Haiti ".
Art. 4. " L'Emprnnt sera amorti en
cinquante ans conform6ment a tn tableau
d'amortissement qui sera dressed ulterieu-
rement et imprim6 au verso des titres et
qui comportera cinquante annuit6s gales
d'environ fcs. 3.561.000 (trois millions
cinq cent soixante et un mille francs ) com-
prenant l'interAt et I'amortissement.
" Les obligations siront amorties soit a
leur valeur nommnale par voices de tirages
au sort annuels, soit par achats en Bourse
lorsqu'elles seront c6tdes au-dessous du
pair. Les achats on bourse s'effectueront
exclusivement et d'office par les soins de


la 'Banque de "I'Union Parisienne"
pour compete du Gouvernement, auquel
elle en rendra compile, dans les trois mois
qui pracederont la date ci-apres-fixee pour
le tirage au sort et jusqu'A concurrence
du nombre de titres prdvu par le tableau
d'amortissement. Les competes presents
serout accompagn6s de duplicate ou co-
pies certifiees conforms aux bordereaux
d'agents de change relatifs a ces operations.
Si le nombre des titres pouvant 6tre ainsi
achetes est infdrieur a celui prevu par le
tableau d'amortissement, il sera procede b
uu tirage au sort pour le sold. Les tira-
ges au sort s'effectueront a Paris, par les
soins de la Bauque " l'Union Parisienne "
en presence de delAgues du Gouverne-
ment, dans le courant du mois d'Avril de
chaque annee. Tous les frais, y comprise
ceux de confection d'uue roue, auxquels
donneront lieu ces tirages, seront a la
charge du Gouvernement. 1.e premier ti-
roge aura lieu dans le courant du mois
d'Avril 1912. Les listes des Nos. sortis aux
tirages seront publies d'office par les soins
de la Baniqe de " l'Union Parisienne "
et aux frais du Gouvernement dans deux
journaux de Paris et dans un journal de
chacune des autr3s places obh I'mission
serait ouverte et dans le journal official
d'Hai i. Ces listes devront, aprbs chaque
tirage, etre notifies sans retard au Gou
vernement.
" Art. 9.- En cas de perte, de vol, do
destruction ou d'aitlration des titres du
present emprunt, la Banqie de " l'Uiion
Parisiennm " est autoris6o a proc6der pour
la compete du Gouvernemnent de la Repu-
blique d'Haiti et aux trais des porteurs,
au rrmplacement le ces litres apres qu'il
lui aura 616 fourni des preuves jug'ey par
elle suffisantes de la disparitioi de ces li-
tres et des droits des recla'nants ou qoe
ceux-ci lui auront fourni des garanties qu'-
elle estimera suflisaites et ce, contormn-
ment aux usages de la place de Paris.
" Art. 15.- En attendant la creation d"s
titres d6finitifs, ii sera remis A la Banque
do " I'Union Parisienne" une obligation
g6n6rale pour I'ensemble de l'Enprunt.
La Banque de " I'Union Parisienne" est
autorisoe A cruer, au nom du Gouverne-
ment, en representation du present em
prunt et en attendant la delivrance des
titres ddfinitifs, des certiticats provisoires
qui seront sin6,s au noin dii Gouverne-
ment, par la UBnque da '" I'Uaion Pari-
sienne " ou ses Del,'gues et plorteront i.n-


-I C~- -4�----- ~1~1111~ 11
--- --- ~-


. 128










DU DE PARTEMENT DE LA JUSTICE


primee la signature du Ministre des Fi.-
nances d'Haiti. La forme et le texte do
I'obligation g6nerale des tires definitifs
du present emprunt seront arr6les d'un
common accord entire le Gouvernement
et les Banquiers.
Les titres d6finitifs num6rotds de 1 a
130.000 porteront imprimee la signature du
Ministre des Finances d'Haiti. Le Gouver-
"nement designer A Paris un ou plusieurs
D~16gues duinent autorises pour contresi-
gner'en son noin et A ses frais les titres d&-
finitifs. Les principaux articles de la loi
d'Empruntt et du' present contract se-
ront reprodurts au verso des litres d'fi-
nitifs. L'6change des certificates provisoi-
res centre des titres definitifs s'etfectuera
au plus tard six mois aprys la delivrance
des dits certificits A Paris et a toute autre
place que la Banque de " 1'Union Pari-
sienne" designera. L'obligation generale
Sque le Guuverneinent aura cllivree lui
sera restitude par la Banque de " Union.
Parisienne " centre la remiise des. titres-
delini ifs dtnfent contresignis. Les certi-
ficats provisoires et les tires d-finitifs se
seront confectionn6s par les soins de la
S -Banque de ' l'Union Parisienne " et aiux
frais des banquiers. Toutefois le Gouver-
nement prend A sa charge la confection
des tires nouveaux destines a remplacer
les tires perdus ou voles ainsi que ceux
qui en raison de leur etat materiel de ddte-
rioration ne seraient pas susceptible d'e-
tre livrds sur le march. Le rec.place-
meut des - titres perdus on vo es se fera
aux frais des porteurs comme il est dit
dans'l'article 9:
" Art 18. a II est affTctd irr6vo ablr-
ment et par privilege a la galantie .le
1'emprunt, en capital, intri6ts et trais, et
ce, poor touto sa duree:
< lo. Un dollar (P.. 1. ) or aminricain par
chaque cent livres de caf6 expjrt6.
. 20.15o/o ( qiinze podr cent) surta-
xe special or arnmricain a I'importation
creee par la loi du 20 ( vingt) Aofit 1909.)
( II demeure expressemant entenda qu'-
une loi special devra intervenir imrn!-
diatement, a l'etTet de fixer routes les con-
ditiois du rachat inigral die la dette in-
terieure 2 112olo, 3 Ojo et 6 olo y crinpris
les einpruitil reuinisi et do I'extictiouii de
l'einriint du 20 A lt 19J)J auq i:l las sts-
diti drLoits sout actuelleuient aafec!is )).
( Le Gouveriemient prendra toutes me-


sures utiles pour que. les taxes ci-dessus
affectees dortnavant A la garantie du pr6-
sent emprunt deviennent libres et puissent
6tre percus pour compete de cet Emprunt
au plus tard A partir du ler Janvier 1911..
" Art. 19.- Pendant toute la durde- de
I'emprunt les droits ci-dessus affects se-
ront encaisses pour compete do qui de droit
par la Banque Nationale de la RBpublique
d'Haiti designde A cet effet par les ban-
quiers comme leur mandataire.
" Art. 21.- La Banque Nationale de la
Republique d'Haiti A Port-au-Prince re-
mettra mensuellement a la Banque de
" I'Union Parisienne " a Paris, en francs
et ce, sans aucuns frais, au risque pour
cette derniere, le produit des encaisse-
ments effects par elle en vertu de I'ar-
ticle ci-dessus, apres d6falcation de ses
frais et commissions. Si trente jours avant.
chaque dch6ance semestrielle le produit
de ces remises n'est pas suffisant pour as-
surer ei francs le service integral, ( in-
t6rets, amortissements, commissions et
frais divers ) de la semestrialitA en course,
le Ministee des Finances autdrisera la
Banque Nationale de la Republique d Hai-
ti a prelever par preference sur los fonds
de tr6sorerie apparteiant A 1'Etat haitien
et don't elle sera legalement la d6positai.
re, les sommes necessaires pour . parfaire
le service integral de l'emiprunt et a les re-
mettre A la Banque de l'Union Parisienne.
" Dans tous les cas, le Gouvernement
s'engage A fire le n6cessaire a ses frais
pour que la Banque Nationale de la Repu-
blique d'Haiti soit en measure do. faire te-
liir le montant integral de chaque ech6an-
ce semestrielle de l'Emprunt aux mains
de la LBanquc de I'Union Parisienne
A Paris en francs, quinze jouirs au moiins
a ant chalue 6cheance. La Banque de
I'Union Parisienne repartira cette onomine
Senitre les- d;verse-i baniqus chargees du
service de I'Eiuprunt.
(Toutefois,'si, au quinze O:tobre de
chaque aniie,.les recettes provenant des
droits affectls A la garantie spdciale de
I'emprunt excidont le montant n6cessaire
pour couvrir integralement les deux se-
Inestrialites de l'ann6e en course, cet exce-
dent sera, A la date ci-dessus indiqu6e,
tenu B la libre disposition du Gouverne-
ment pour son s-rvice courant. "
"Art. 2:.- Li comptabilit6 des opera-
lions r6sultant du present contract sera ta-
nue par la 13nqiie d. I'Union Pirisienne
qi correspondra avec le Gouvernemnient


______*_I_*__I_____________I__^__
______I______________________I__________








BULLETIN OFFICIAL


La. Batque de 1'Union Parisienne porte-
ra au credit d'un compete ouvert dans ses
livres pour le service de I'Emprunt tous
les versements qui lui seront faits A cet
effet par la Banque Nationale de la Repu-
blique d'Haiti.
"Ce compete sera productif d'int6rgts a
raison de 1 112 oo ( un et demi ) au-des-
sous du taux official de la Banque de
France sans toutetois pouvoir d6passir
S2lo ; le montant des coupons sera
suivant les usages de la place de Parns
porter en compete quinze jours avant leur
echeance.
" Art. 25.- Les Frcs. 47.000.000 ( qua-
rante-sept millions / formant le product
('e 'emprunt recevront les affectations
suivantes :
" Sur ce produit la Banque de l'Union
Parisienne retiendra .
" lo Le montant d(es droits de timbre
frangais on strangers exigibles sur les ti-
tres de I'emprunt, droit que la Banque de
1'Union Parisienne acquittera pour compto
du Gouvernement;
" 2o. Le montant du ler. coupon don't
il est question a I'article 3 ( trois) ci-des-
sus qui sera port au credit du compete
spdcif6 a l'article 23 ( viigt-trois / ci-
dessus ;
" 3o. La some n6cessaire pour rem-
ser A la Banque Nationale d'Haiti le mon-
tant en intar8ts et capital do sa creance
sur I'Etat baitien.
A cet effet, le Gouvernement devra avi-
ser en temps opportun la Banque de I'U-
nion Parisienne du monta t en question,
tel qu'il I'aura regl avec la dite Banque
National et ce montant sera verse par
elle A cette dernirre pour le cnmpte et en
en acquit dui Gouvernement centre un re-
Cu motive qui sera inmmediatement remis
par elle au Gouvernmeindt et servira de
piece justificative de l'einploi du montan.
en question. Les revenues sp6cifiaes aux
paragraphs un et trois du present arti-
cle / droit de timbre et some a verser a
la;Banqua Nationale d'Haiti ) front I'ob-
jet de comptes sp6ci:lux non product s
d'inthrets. Le versement du, surplus des
frs. 47.000.000 a quarante-sept millions )
prix forfaitaire de l'emprunt, sera eflectti
par les Banquiers dans le dalai d'un mois
apras la date de 1'6mission de l'emprunt.
La Banqne Nationale do la RBpublique
d'Haiti devant Otre chaigde de tout le ser-.


vice de la Tr6sorerie de I'Etat, et par suite
du pavement des titres de la dette int6e
rieure et de l'emprunt du vingt Aoot 1909
que I'omprunt actuel a pour but d'6tein-
dre, ainsi que de l'emploi des sommes des-
tinees A I'execution !u programme de r6-
torme monetaire, t, aux besoins de Tre-
sorerie du Gouve-:ement auxquels doit
Otre affected le solde dt produit de I'emprunt
ainsi qu'il est dit A I'article 17 ci-dessus,
c'est au siege de la Banque Nationale de
la Republique d'Haiti A Paris, que sera
opere par les banquiers le versement sus-
dit du surplus des quarante-sept millions
de francs. La Banque Nationale de la Re-
publique d'Haiti porter le montant de ca
versement an credit de comptes sp6ciaux
qu'elle ouvrira au Gouvernement, avec
mention de leu'r affectation.
L'Utablissement principal de la Banque
National de la Republique d'Haiti a Port-
au-Prince, recevra de son SiAge A Paris,
au fur et a measure des ba-oins, los fonda
n6cessaires pour l'executioin de ce contract.
De convention express centre lei parties,
la Banque Ndtionale de la R1publique
d'H iti na p iurra se dssrisir de ces to 1.1
que pour les paiements auxquels ils sont
affectAs par l'article dix-sept des presents:
" Art. 26. Les banquiers so rtservent
la facult6 d'6met'rd tout ou parties des ti-
tres du present emprunt, par voie de
souscription pub'iq'ie ou autleneut, en
France ou dins tous autres pays. aux dpo-
qnes, prix et conditions qui leor convien-
dront.
" Art. 26.- Li prospectus d'6mission
sera sign, sons la responsabilitA du Goiu-
vernement de la R4publique d'Haiti, soit
par le Ministre des Finances d'Hai i, suit
par tout autre mandlataire que la Gouver-
nement de la Republique d'Haiti ponrra
d signer A cot effet d'accord avec la Batn-
que de l'Uuion Parisienne.
" Art. 27.- L'emission de I'emprunt au-
ra lieu dans les trois mois qui suivront
la date oh le transport A I'emprunt actual
des dro ts de douane y affects aux term s
dii present contract sera devenu eftectifet
aura 6tL notify officiellement A la Banque
de I'Union ParisiAime.
�' La loi de sanction di present cont'at
ainsi que la loi spAciale don't il e.t que -
tion A I'article 18 ci-dessus ser, n imm -
diat-ment apr.s leur acceptation par le
Cjri's Ljgislatif uii ien promiulgi6 *s et lnUL


~~I~
-g --- -~ -�I- �IIIC --


130








DU DhPARTEMENT DE LA JUSTICE


tifides a la Banque de I'Union Parisienne, a
Paris ou a son repr6sentant i. Port-au-
Prince.
" Cette notification sera accompagn6e de
trois exemplairesdu " Moniteur Officiel "
contenant les dites lois et certifies contor-
mes par le Gouvernement. "
Art. 2.- La prdsente loi abroge toutes
lois ou dispositions de loi qui lui sont con-
traires.- Elle sera execute a la diligence
du Secr6taire d'Etat des Finances et du
Commerce.
Donn au Palais de la Chambre des Re-
pr6sentants. a Port-au-Prince, le 26 Sep.
tembre 1910, an 107e de l'Ind6pendance.
Le president,
G. DESROSIERS.
Les secretaires:
DENIS ST-AUDE,'DR L. CAMILLF.
Donn6 & la Maisbn Nationale, A Port-au-
Prince, le 21 Octobre 1910, an 107e de l'ln-
dependance.
Le president du S6aat,
F. P. PAULIN.
Lcs secrdtaires :
D. THaDonRE, CH. ROGNIER.


AU NOM DE LA REPUBLIQUE

Le President d'Haiti ordiwnie qne la Loi ci-
desius du Corps L , islatif quit revkt-i du Sce:i
de la R1lpubliique, imprima.'e, puhlie et executple.
Dannr au Palai National, A Port-au-Prince, le
5 Octobre 1910, an 107e de I'Independance.
A. T. SIMON.
Par le Pr6sident:
Le Secrdtaire d'Etat de la Guerre
et de la Marine charge des D4partements
des Finances et du Commerce.
S. MARIUS.
Le Secretaire dEtat de 'lnttrieur,
JIERIEMIE.
Le Secrdtaire d Etat de l'nstructlon
publique'et de' Relations Extdrieures,
POTION PRE.-ANDH


SLe Secretaire d'Etat des Travaux
publics et de I'Agrzculture,
MURAT CLAUDE.
Le Secrdtaire d'Etal de la Justice et
des Cultes,
ARTEAUD.



CONTRACT D'EMPRUNT
ENTIRE

LE ROUYERNEMENT D'IAIT'I
ET
LA BANQUE DE L'UNION PARISIENNE


Par devant Me ELIE EMMANUEL SUIRAD
VILLARD ot son college, notaire b Port-
au-Prince ( Haiti ), soussigns ;
Ont comparu:
Monsieur le G6nrall SEPTIMUS MARIUs,
Secretaire d'Etat interimaire des Finances
do la Rdpublique d'Haiti,
Agissant pour et au nom de I'Etat d'Hai.
ti et en Nertu de I'autorisation du Conseil
des Secr6taires d'Etat donn6e A la seance
du vingt.neuf Aott dernier don't un ex-
trailsign6 du Secretaire du Conseilt et
euregistr6 & Port-au-Prince est demeur6
annexe a la minute de I'acte regu par
nois, notaires soussignds, A.la date de ce
jour pour la creation d'une Banque, d'une
part:
Et d'autre part :
to. Monsieur Georges Yver do la Buchol-
lorie, demeurant' Paris,
Agissant pour et an nom de la Banque
de l'Union l'arisionne, Socidt6 anonyme
francaise au capital de roixante millions de
francs. ayant son Si6ge Social a Paris, 7,
Rue Chau hat, suivant la procuration de
la dite Banque rescue par Me LEoN FELIX
DELAPALME, notaire A Paris, le vingt-huit
Juillet mil neuf cent dix, don't le brevet
dument 16galisi et enregistr6 & Port-au-
Prince,' est demeur6 annex & Il minute
de I'acle dus-rappelt, pour la plation d'u-
ne Banque;


- I- ~ --~ - -I









"' BULLETIN OFFICIAL


'2.' Monsieur le Docteur Lubowi TREI-'
TEL, demourant a New-York (Etats-Unis
\ d'AmBriqua du Nord >.
Agissant d'abord come associ6 de la
maison de Banque Hallgartein et Co. de
New-York, ayant la signature sociale\de
la dite maison .et aussi comme manda-
taire de Messieurs LADEMBURG, THALLMAN
S et Co. banquiers a New-York et de la BEn-
LINE-I HANDELSGESELLSCHAFrI, society ano-
lime,au capital de cent dix millions de marks,
Sigant son Siege social:a, Berlin ( Allema-
gne).
SCes deux qualities de Monsieur le Doc-
teur Ludwig Treitel sont attestees par un
certificate delivre leovingt-reuf Aofit der-
nier par Monsieur Zimmerer, Ministre
PlCnipotentiaire et Consul A. I. de I'Empi-
re d'Allemagne a.Port-au-Prince, lequel
'cetificat dfirnent enregistre a Port-au-
Prince, est demeur6 annexed A la minute
du m ome acte revu ce jour pour la crea-
''tion d'une *Banque. '
La Banque de 1'Union Parisienne, Mes-
sieurs Hallgartein et Co., Messieurs La-
demburg, Thallmann et Co,-la Berliner
Handelsgesellschaft constituent .un group
de capitalists d6nommns -aux presents
( les Banquiers . :
Sous la r6sarve de la sanction du Corps
Legislatif haitien, il a Wet -convenu el' ar.
Sr8t ce qui suit' entire le Gouvernement
%de la Republique.d'Haiti denomme aux
�pr6sentes . Le Gouvernement et < les Ban-
quiers sus-dits
Art. ler.- Le Gouvernement a decid-
de contractor un emprunt extdrieur qui re-
coit la denomination de " Emprunt exle-.
rieur 5 olo or 1910 de la Republique d'Hai-
ti " et qui-constitue un engagement di-
rect de ce Etat.
Art. 2.- Le montant nominal de I'em-
prunt est fix & FrancsC5.000.00i) soixante
cinq million de francs )
II est. represent,.par 130.000 < cent tren-
toe mille ) obligations au porteur d'un
montant: nominal de frs 500 ( cinq cents )
chacune.
Art. 3.- Ces obligations rapporteront
un interdt annuel 5 o0o ( cinq pour ceut
de leur montant nominal, soit francs 25,
r vingt cinq francs) par titre et par an.
Cet intdret sera payable en deux parties
6 gales, centre des coupons sernestriels, anx
chances des 15 ( quinze ) Mai et ( quin-
ze ) Novembre.


Le premier coupon comprendra le mon-
tant des intdrets coirus a raison de 5 olo
( cinq po'ir centv I'm, entire la date de
I'ernission de l'enpraint et celle de la pre-
miere ech6ance eenestrielle suivante.
A I'exp'ration ddi feuilles de coupons,
don't seront munii,: les obligations, ces
feuilles seront renouvelIes aux frais du
Gouvernement, d'otfice par les soins de la
Banque de I'Union Parisienne.
Art. 4.- L'emprunt sera amorti en cin-
quante ans, conform6mnent au tableau d'a-
,inortisseinent qui sera dressed ulterieure-
rement et imprime au verso des titres et
qui comportera cinquante annuities (gales
d'environ Fes. 3.561.000 < trois millions cinq
cent soixanle el un mille francs ) comprenant
I'intr&t et I'amortis ifnert. Les obligations
seront amorties-soit A leur valeur nomi-
nale par voie de iicaiges au sort annual,
soit par achats en Bjurse lorsqu'elles se-
ront cOtees au-dessous du pair. Les achats
en Bourse s'etfectueront exclusiveient et
d'office par les soins de la Banque de 'U �
nion Parisiennr pour comptl dtr Gouver-
nement,-anquel elle en rendra coinpte
dans les trois mois qui precederont la da-
te ci-apres fixee pour le tirae au sort et
jusqu'a concurrence du'nombre do titres
prevu par le tableau, d'ainortissement. Si
le nonibre des titles pouvant 6tre ainsi
acletes est inf'rieur a celui pr6vu par le
tableau d'amortissement, it sera procedd a
un tirage au sort pour le sold.
Les'tirages au sort s'effectueront, a Pa-
ris, par les soins de la Banque de i'Union
I)arisienne, en presence de Dolegues du
Gouvernement, daus le courant du mtois
d'Avril de chaque annie.
Tous les Irais, y compris ceux de con-
fection d'une roue, auxqiels donneront
lieu ces tirages, serout a la charge du Gou-
verneinent.
Le premier" tirage aura lieu dans le couo
rant du mois d'Avril 1912. Les listes des
nuinmros sortis au tirage seront public ,es
d'office par les soins de la Banque de I'U-
nion Parisienne et aux frais du Gouver-
nement, dans deux journaux de Paris et
dans un journal de chacune des aulres
places ou l'drnission serait ouverte et ddns
le Journal official d'laiti. Ces listes/ile-
vront, press s chaque lirage, dtre, notiftees
sand retard au Gouvernemnent.
Art. 5.- Les obligations sorties aux lira.
g s seront remboursables le 15 a quintz- �)
Mai de chaque aiinee, en wi me temps qte


~llr- -- ---�--I ---�m___-�----_------- - - -- rm-~YdU1


432











DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE


seront pays les coupons Achdant a cette
date. Le premier remboursement aura lieu
le 15 l quinze ) Mai 1912. Toute obligation
presentee au rerboursement devra 6tre
munie de tous les coupons non echus a la
date fix~e pour le remboursement. Dans
le cas oui ii en manquerait un ou plusieurs,
leur montant serait d6duit du capital a
payer au porteur..
Art. 6.- Les coupons et les titres amor-
ties ou rembourses suivant I'article douze,
seront pays pour leur valeur nominate res-
pective sous deduction des imp6ts trancais
ou strangers A Paris, aux caisses de la Ban-
que de I'Unio Parisienne et a cells des
elablissements et maisons qu'elle d6signe-
rait en France ou a l'Etranger,- et par-
mi lesquelles la Banque Nationale de la
Republique d'Haiti est d'ores et deja desi-
gnee - et ce dans les conditions specifiees
a I'article treize.
Art. 7.- Les titres amortis et les count
pons y attaches, ainsi que les coupons
echus payes, seront performs par les soins
de cells des Banques qui les auront pa-
yes. Ils seront centralises par la Banque
de I'Union Parisienne et tenus par elle a
Paris a la disposition du Gouvernement de
. la Republique d'Haiti.
Art. 8.- Les coupons qui n'auraient pas
6le presents a l'encaissement dans un
d6lai de cinq ans, a partir de leur 6che-
ance, seront prescrits en faveur du Gou-
vernement. Pour les titres amortis le de-
lai de prescription sera de vingt ans.
Art. 9.- En cas de perte, de vol, de
destruction ou d'alteralion de tires du
pr6oent emprunt, la Banque de l'Union
Parisienne est autoris6e a proceder, aux
frais du Gouverneient., de la It6publique
d'Halti, an rmrplacement de ces tires,
apres qu'il lui aura et6 fonrni des preu-
ves jugees par elles suflisaites, de la dis.
paritio1 de ces litres et des droits des rd-
clamants ou que ceux-ci lui auront four-
ni des garanties qu'elle estinera suffisan-
tes et ce, conform6enent aux usages de la
place de Paris.
Art. 10.- Les titres du present emprunt
non encore amorlis seront admis comme
cautionnement dans tout contract avec le
Gouvernement au ours ct& A la Bourse
de Paris a I'epoque oui le cautionnement
serait constitud.
Art. 11 - Les titres et coupons de l'Em-
prunt circulant eL. France ou tout autro


pays stranger sont et demeureront'exempts
de tous impOts, droits et redevances quel-
conques, ordinaires ou extraordinaires,
6tablis ou a etablir a Haiti au profit du
Gouvernement, des communes ou de tou-
tes autres collectivites. Les dispositions
de cet article ne sont pas applicables aux
titres et coupons du pr6seint emprunt qui
pourraient circuler en Haiti.
Art. 12.- Le Gouvernement s'interdit
d'augmenter I'amortissement du present
emprunt avant le 15 (quinze) Mai 1920
( mil neuf cent vingt). A partir de cette
date, il aura le droit de rembourser au
pair les obligations restant b amortir.
Ce remboursement ne pourra s'op6rer qua
pour la totality des titres restant en cir-
culation et moyennant un preavis d'au
moins trots mois public dans un journal
d'annunces 16gales & Paris, a faiti et dans
dans toutes les villes 6trang6res oh l'6mis-
sion du present emprunt aurait 6t6 ouver-
te. La publication de cet avis sera signi-
flie sans retard a la Banque'de I'Union Pa-
risienne.
Art. 13.- La Banque de l'Union Pari-
sienne sera chargee du service de l'interet
et de I'amortissement des obligations d'u-
ne maniere irrevocable et pour tnute la
durde de I'emprunt. Le Gouvernement al-
loue A la Banque de I'Union Parisienne
pour ce service une commission de 1/4 olo
( un quart pour cent) sur les sommes pa-
yees pour le remboursement des obliga-
tions sorties aux tirages ou amorties par
voie de remboursement anticip6, pour le
paicment des coupons (chus et poor les
achats en Bourse effectues en conformity
de I'article 4 / quatre) ci-dessus et lui
remboursera les taxes et courtages afle-
rents a ses achats.
Art. 14. - Le Gouvernement s'engage
aussit6t que le lui demandera la Banquo
de l'Union Parisienne, a lui fournir les
documents necessaires pour obtenir l'ad-
mission de I'emprunt a la Cote officielle
de la Bourse' de Paris et A celles de toutes
autres places francaises ou autres que
ponrrait designer la Banque de I'Union
Parisienne; le Gouvernement et la Ban,
que de I'Union Parisienne conviennent
d'unir leurs efforts en vue de I'obtention
de la cote officielle de Paris et de la cote
de toutes antres places disigndes par la
Banque de l'Union Parisienne.
Art. 15.- En attendant la creation des
titres dOfinitifs, il sera remis 4 la Baii-


C----*L~C-CI~---�i-~;-~T-CC�~










BULLETIN OFFICIAL


que de l'Union Parisienne une obligationn
g6ndrale pour I'ensemblede I'emprunt. La
Banque de l'Union Parisienne eat autorisde
Si career, au norn du Gouvernement en re-
presentation du.presoat emrprunt et en at-
tendarnt la dilivrance des Litres , definitits,
des:,certificats provisoires qui seront si-
gnes au nom du Gouvernemont,. par' la
Banque de 1'Union Parisienne ou ses dI66-
gu6s et. pbi'teronit iinpirimee, la: signature
du Ministre des Finances d'Haiti. La forme
et'le tekte dedl'oblikiation gendrale' et des
titles defihitiAf dti presenrit mprunt seront
arr6t6s d'ui'n onimun accord entire le Gou'-
verneihent et:.le Baiiquiers; Le 'littes
det.iitits numiraots, de 1 & 130.000 Oortb-
ront,' if'prlinee, la signature dui Ministre
des Fihiances d'Haiti. Le' Gouveriiement
ddsigneira,; a'Paris, uiiou' plui;ehrs dele-
gues- duritnnt autoris6s pour contresigner
n .sond. nom' et a'es frais, les titres ddfi-
iiitits..Les prin:cipaux articles 1 dd' a loi
Sd'emprunt et du present contract seront
reprodlit ail verso' des tires definitifs.
L'cchange des certiticals provisoires con-
tr6e lds' titrbe definitifs s'effactuera au plus
tard, 'six: mois apres la delivrance des dits
certificates a Paris et a toute: autre- place
quea la Banque de 1'Union Parisienne d6,
signeral'L'obligation gnderale que le Gou-
Vernerinnt aura delivree:lui sera restitude
par'la Banque de l'Union Parisienne con-
tre la reliise des titres' d6finitifs dnment
coritresign&s. Les certificates provisoires
et les titres d6finitits serout confectionns
par les soins du la Banqne de la, Banque
de l'Union Parisienne et aux fraisdesBan-
quiers; Toutefois, le Gouvererment prend
A sa charge la confection des tires nou-
vequx destines A remplacer les titres.per-
dus ou voids ainsi qie ceux qui en rai *
son de leur 6tat materiel de deterioration
ne seraient pas suscepltbles d'dtre livr6s
sur le marchM. "
'Art. 16. L s titres seront munis, aux
frais du Givernem3nt, iun timnire
frangais ou de' celii des autres pays oh.
se ferait I'6mission.
Art. '17. Le produit de I'emprunt, de-
flcatioU faite des.,retenues specifiees
a I'article vingt cinq ci-apres, sera u-
tilis6 conmme suit :
1) Une some de Fcs. dix millions
restera r6servee pour I'exdcut'oi d'un
programme de reform moni6taire, quii
comportera notammeni le retrait de la


totality du, papier-moniiaie, emis par le
.Gouvernement et eventuellemont du
Snickel et ce, dans les conditions pr6-
vues dans Il'acte de Concession de la
Banque ,Nationale de la R6publique
d'Haiti.
21| La some suffisante au retrait in-
tegral de toute la Dette interieure, sa-
voir: I'emprunt consolide6 six pour
cent, I'emprunt unifi6 six pour cent,
I'emprunt consolide trois pour cent,
I'emprunt deux et demi pouir cent, ti-
tre- bleus et litres roses.
31 La some suffi;ante a I'lxtinction
du so de de l'emprunt du vingt trois
Aofit 1909 ( mil neuf cent neut.)
Deo convention express entire les par-
ties, it deineure bien 'entendu que:le
produit de I'Emprunt ne peut en'aucun
ca- Atie dtobure de l'erploi qui lui
est donnd par to presdnt article et qie
1l Gouvernemennt pent seulernent dispo-
sec pour les besoins du service con.
rant. di surplus p uvant rester dispo-
tible aprei l'exdei.tlon intbgrale des
clauses une, deux et trois du present t
article.
Art. 8. ll ost affected irrdvocablement.
et' par privilege A la garuttie de I'em-
prunt encapital, iunilrts et frais, et'ce
pour loute sa durie.
11 Un dollar (P1. ) or ambricain par
chaque cent livre de cafe exported ;
21 15 olo (quinze pour cent ) sr, taxe
spkciale or americain d I'importation
creee par la loi du 20 AotL 1909.
II demure expressement entenrlu
que la loi ded sanction u prdient con-
trat abiogeant ioules lots, dberets et
dispo-ltions oe lois qui Iii -oiot con-
traires, devra fixer routes les condi-
tions du rlchat integral de la Dette
interieure deux et demi pour cent trois
pour cent et six pour cent et.do lI'ex-
tinctioti de l'emprunt du vingt Aont
1909 auxquels les sus-dils di.its sont
actuellement all ctis.Le G;ouvernpnment
prendra au besoiui et imrrindiatement
toutes autres measures tiles pour qiue
les taxes ci -lessus ialecte s iorr iav,,it
a la garantie speciaie du present ein-


I IRE PY~--s~--rr~--�- ---�I~�Y--Y)











DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE


prunt, deviennent libres et puissent
6tre pergues dans le plus bref delai
possible pour compete du present em-
prunt. Le present emprunt coustitue,
come il a ete dit I'articlepremtier, un
engagement direct de la Rdpublique
('Haiti.
Art. 19. Pendant toute la dure& dle
I'Ernprunt les droits ci-dessus affects
seront directementencaisses pour comp-
te de qui de droit par la Banque Na-
tionale de la R6publidue d'Haiti, des-
gnie A cet effAt par la Banque combine
lIur mandataire. Le Gouvernemnent s'en
gage A surveiller st ictement a la per-
ception des droits de douane, aucune
exportation ni remise denmarchaindises
S importCes ne pourra etre effectu6e qu'a-
.prs justificalton conformm.ent a la
loi, du pavement a la Banque Natio-
Ilale de la Republiquie d'Haiti, des
diroits affects a la garantie du present
, emprunt.
Art. 2J. L'assiette, les bases, les ta-
rifs et les modes de perception des
droits aff cls au present emprunt, ainsi
qu'en g6inral les lois, r6glements et
autres dispositions concernant ces droits
f t actuelliment envigueur ne pourront
sub r e modification de nature A di-
minuer le rendement de ces droits.
Un exemplaire. de ces lois, rdgle-
nieuts (.t autres dispositio is demeurera
annexed al pr6ient contract. St pen-
dilit un del:i de deux. ainees cons6
cutives le pioduit annual de ces droits
venait A totuib au-deisuus ie quat'rt
vingt dix pour cent 90 olo du muon-
taut d'une annuile, le Gouvernement
devrat, sur la demand des baiiquiers,
affecter d'autres taxes au service de
l'emprunt, de maniere que I'ensemble
du pioduitannuel des taxes sp6cialez
meiit aliectles soit toujours au moins
6gal au montant d'unie annuite.
Art. 21. l.a Banqu - Nationale de la
R11publique d'Ha;int,- A Port-au-Prince,
renttlri amiisuelli-ment A la B tiqw
de I'Union larisienne, A Paris, ' en
francs et ce, sans aucun frais Ii risque
pour cotle d inire, le prodmuit des en-
caissements cll clues par ulle en vortu


de I'article ci-dessus, apr6s d6falca-
tion de ses frais et commissions. Si
trente jours avant chaque 6cheance tri-
mestrielle, le produit de ces remises
n'etait pas suffisant pour assurer, en
'francs, le service integral, (int6erts et
armoitissement, commission- et frais
divers) de la semestrialit6 en course, la
Banque Nationale de la Republique
d'Haiti preleverait d'office et, par pr6.
fdrence, sur les fonds. de Tr6sorerie
appartenant A l'Etat haitien, et don't elle
sera 16galement depositaire, les som-
mes necessaires pour parfaire Je service
integral de l'emprunt et les remettrait
A la Banque de l'Union Parisienne.
Dans tous les cas,, le Gouvernement
s'engage a fair, le necessaire, a ses
frais, pour que la.Banque Nationale de
la t6publique..d'Haiti soit en measure
de fair:tenir le: montant integral de
chaque 6ch6ance semestrielle de l'em-
prunt aux mains de la Banque de l'U-
nion Parisienno A Paris cn francs quinze
jours. au moins, avantchaque echeance
La; Banque de I'Union Parisiennie rpar-
tira cettc some, entire les, diverse
banques charges du service de 1'em-
pruut.
Art. 22. Le Gouvernement done,
par les preis, ntes, ; la B.nque. Nalio-
- nale de la RBpublique d'Haiti, mandate
formal et irrevocable pendant toute la
doroe de 1'emprunt, d'effectuer les en-
caiissoments, pr&'vernents. et remises
spicifi6es aux articlesl9 (dix-neuf) et21
(vingt et un) cidessus. Les clauses du
present contract relatives A la participa-
tion de la Banrque N e de, In Republiqiue
d'Haiti an service de l'emnprunt devrout
etre ratifies par I'Assembl6e consitu-
tive de la dite Banqie.
,Dans le'cas impr6vu ofi, par suite
d'une liquidation, la Banque Nationale
de la R6publique d'Haiti se trouverait
dans I impossibility de continue A
remplir le 1ole qiii lui est attribu6
dans le present con'.rat d'emprunt, la
Banque de I'Union -Plariie-nne d'ac-
cord avec le Gouvernement, d'signerait
en Haiti un autre 6tablissementou mai-
son, auquel serait dtevolu ce idle; se-


- -- i








BULLETIN OFFICIAL


Ion les conditions stipulees dans ce
contract. .
Art. 23. La comptabilit6 des op6ra
tions resultant du present contract, sera
tenue par la Barque de l'Union Pari-
sienne qui correspondra avec le Gouvei'r
nement. La Banque de I'Union Pari-
sienne portera au credit d'uri compete
ouvert dans ses livres pour le service
de I'emprunt et non productif d'int6tit,
tous lesversements qui lui seront faits
a cet effit , par la :Bnque Nationale
de la Republique d'Haiti.
Art. 24. Aux conditions qui vienuent
d'etre exposes et A celles qui le seront
ci-apr6i et sous r6eerve de 1'obtention
de la c6te officielle du march de Paris
pour l'emprunt qui fait l'objut des pre-
sentes, les Banquiers s'engagent A pren-
drefermeles 130.000 obligations de franc 500 o cinq cent)) re-
present le montant nominal de I'em-
pruntan prix global forf titaire de francs
equarantesept millions 47.000.000.Cettle
some sera payee dana les conditions
et d6lais stipulees A .1'article ci-apres
centre revise d'une obligation ge6nra-
le, courant I'ensemble des *130.000
obligations et creee comme il est dit A
l'article 15 quinze du present contract.
Art. 25. Les francs 47.000.030 ( qua-
rante sept millions ) formant le produit
de l'emprunt recevront les afletactions
suivantes :
Sur ce produit la Banque de 1'Union
Parisienne retiendra :
lo. Le montant des droits de timbre
francais on strangers exigible sir les
tiers dle l'emprunt, droits que la B tque
de I'Union Farisienne acquittera pour
compete du Gouvernement.
2o. Le montant du premier coupon
don't il est question A l'article 3 Itrois)
ci-dessus qui sfra port6 an credit du
compete specific a 'article 23 (vingt trois/
ci-dessus.
3o. La some necessaire pour rem-
bonrser A l'actuelle B.nque N ationale
d'Haiti, le montant en inthrets et capital
de sa cr6ance sur I'Etat haiiien.
A cet elfet, le Gouvernement devra


aviser en temps opportun, la Banque
de l'Union Parisienne du montant en
.question, tel qu'il I'aura r6gl6 avec .la
dite Banque Nationale et ce montant
sera vers6 par elle A cette derni6re pour
le compete et en acquit du Gouvernement
centre un re0'i motive qui sera imme-
diatement remis par elle au Gouverne-
-ment et servira de piece justificative de
I'emp!oi du montant en question. Les
retenus sp6cifies aux paragraphs un et
trois du present article adroit de timbre
et some A verser A la Banque 'Natio-
nale d'Haiti) feront I'objet de competes
sp6cialx non prodluctifs d'intei6ts. Le
versement du surplus des francs Qua-
rante sept millions, prix forfaitaire de
I'emprunt, sera effectue par les Ban-
quiers : dans le d6lai d'un mois apres
la..date de 1'6mission de I'emprunt. La
Banque Nationale de la R6publique
l'Haiti devant etre charge de tout le
service de Tr6sorerie de l'Etat, et par
suite du paiemiit dles tires de la Dette
lriterieure et de I'empruiit di vingt Aoiit
1909 aiiril neuf cent neufD que i'emprunt
actuel a pour bat d'6teindre, ainsi que
de l'emploi des sommes destinies A
l'ex6cution du piogramme de reform
mon6taire, etaux besoins de tresorerie
du GouvJrneinent auxquels dolt tdre
affect6 le solde du produit de I'emprunt
ainsi qu'il est dit a I'a' ticle dix-sept ci-
d(essus c'est an siege de la Banque Na-
tionale de la R6publiqiue d'Haiti A Paris,
que sera opBr6 par les Banquieis, le
versement sus-dit du surplus tes
quarante sept millions de francs. La
Bnique Nationale de la Republique
d'Haiti portera le montant de ce verse-
mentiau credit des comples sp6ciaiix
qu'elle ouvirit au Gouvernetnent, avec
mention de leur affectation.
L'Etablissement principal de la Ban-
que Nationale de la R6publique d'Ha;ii
a Port-au-Prince, recevra de son si6ge
a Paris, au fur et A measure des besoins,
les fonds nec ssaires pour I'excuitilni
de ce contract. Do convention expresse
entire les parties, li Bminltie Nalionale
de la RWpub'ique d'laiari pe poui ra se
dessaisir de ces fonds que p-ur les


- I I I --- --� ----- --~---~-








DU DIPARTEMENT DE LA JUSTICE


paiements auxquels ils sont affects
par l'article dix-sept des prdsentes-
Art. 26. Les Banquiers se rdservent
la faculty d'emettre tout ou parties des
titres du present emprunt par voie de
souscription publique ou autrement, en
France ou dans tous aulres pays, aux
epoques, prix et conditions qui leur
conviendront.
Le prospectus d'6missien sera signd
A Paris sous la responsabilitd du Gou-
vernl.- ent le !a R6publique d'Haiti,
soit par le Ministre des Finances d'Haiti
soit par tout autre mandataire que le
Gouvernement de la Republique d'Haiti
pourra designer a cet elfet, d'accord
avec la Banque de l'Union Parisienne.
Art. 27. L'dmission de l'emprunt aura
lieu dans les trois mois qui suivront
la date oi le transport a l'emprunt
actuel des droits de douane -y affects
aux terms du present contra, sera
devenu rdgulier,.definitif et l1gal et aura
S 6te notified officiellement aux Banquiers.
La loi de sanction du present contract
sera presentee aux Chambres par le
Gouvernement dans le plus bref ddlai
possible et elle sera promulgu6e et
publie au Moniteur official, immedia-
tement apr6s avoir etd votee par les
Chambres. Cette promulgation avec, A
I'appui, trois num6ros du Moniteur of-
ficiel la contenant et certifies conformes
par le Gouvernement, devra dtre noti-
fiee immediatement au representant de
la Banque de l'Union Parisienne A
Port au-Prince.
Art. 28. Si avant l'epoque fix6e pour
l'6mission du present emprunt deux
des fonds ci-apr6s avaient 6te cotd-; a
la Bourse de Paris au-dessus des
course indiqu6s ci-dessous, savoir :
Rente franQgise 3 o/o 95 o/o quatre-
vingt quinze pour cent.
Russe 4 1/2 o/o 190) 97 o/o quatre-
vingt dix sept pour cent.
Emprunt haitien 4896 98 o/o quatre-
vingt dix huit pour cent (tous ces course
s'entendent, deduction faite sur la c6te
des irtirets corpus ), come aussi s'il
ecla'.it uoe guerre en Europe ou en


Am6rique, comme aussi s'il se produi-
sait une crise financiere ou un 6tat de
troubles graves qui, de l'avis des ban-
quiers, rendraient impossible l'6mission
de l'emprunt, ils auraient la faculte de
retarder operation sans indemnity
jusqu'a la cessation de la cause du
retard.
Art. 29. Les banquiers ont un droit
de preference a conditions 6gales, sur
tout emprunt que le Gouvernement
voudrait effectuer 4 1'6tranger et ce,
pendant une period de 12 ans A comp-
ter de ce jour.
Art. 30. Les contestations qui pour-
raient s'elever sur I'ex6cutioi du pr6-
sent contract seront soumis A Paris, A
deux arbitres nommes I'un par le Gou-
vernement de la R6publique d'Haiti,
l'autre par les banquiers et qui devront
rendre leur arrnt dans un delai de deux
mois. En cas de partage, les dits ar-
,bitres en nommeront un troisi6me pour
les departager. S'ils ne parvenaient pas
A se mettre d'acccrd pour le choix de
ce tiers-arbitre celui-ci serait d6sign6 A
la requdte des arbitres ou de la parties la
plus diligente par le Tribunal arbitral
de la Haye.
La decision des arbitres sera ddfini-
tive et souveraine, les parties contrac-
tantes d6clarant d6s A present I'accepter
comme telle et renoncer par cela meme
a tous appeals et recours centre cette
decision.
Art. 31. Le present contract sera
exempt de lous droits de timbres, en-
registrement ou autres A Haiti- Dans le
cas oh par suite de contestation, ce
contract aurait A Otre timbrd et enregis-
tr6 en France, les trais de cette forma-
lite serait A la charge de celle des
parties qui succomberait.
Art. 32 Le Docteur L. Treitel, agis-
sant en vertu de ses pouvoirs, del6gu6
au nom des maisons Hallgarten & Co.,
Ladenburg Talmann & Co et de la
Berliner Hlandelsgeseilchaft A la Ban-
qne de l'Union Parisienne, pleins pou-
voirs pour prendre seule toute les
measures n6cessaires pour 1'execution du


_ II __








BULLETIN OFFICIAL


present contract avec le Gouvernement
d'Haiti.
Pour 1'exkcution des pr6'entes, les
parties Blisent domicile : le Ministre des
Finance, au Ministrre des Finances, et
les Bauquiers A la Banqne de 1'Union
Parisienne i Paris, 7, Rue Chauchat.
Tous les actes g6neralement quel-
conques relatifs aux presentes pourront
6ere signifies aux domiciles elus.
Dont acte.
Fait et passe A Port-au-Prince, en
niotre Etude, ce jour cinq Septembre
mil. neuf cent dix.
Et apres lecture, les parties ont signed
avec noua. notaire.
Ainsi signed, en pareil endroit, de la
minute des pr6sentes, G. Yver de la
de la BUCHOLLERIE, S. MARIUS, TREITEL
E. ORIOL, notaire ; SUIRAD VILLAID,
notaire.
Et au meme instant, les parties ont
dit subsidiairement qu'ainsi qu'il a 6te
stipule par lettres 6changdes le 22 juil-
let 1910 entire lessignataires du project
du contract provisoire et les DIidguds du
Gouvernement, it est formellement con-
venu que les Banquiers ne seroni lids
par le contractt d'emprunt, ci-dessus
(et ce bien entendu sous les autres
reserves et conditions qui y sont press
vues) que lorsque eette Banque Natio-
nale i Haiti sera devenue definitive au
profit de la Banque de l'Union Parisiei-
ne, dans les conditions du contract y
relatif et annexed aux prBsentes et lors-
que cette Banque r6gulieremient cons-
titue aura contirm6 aux banquiers avoir
recu du Gouvernement notification offi-
cielle du present contract, notification que
le Gouvernement s'engage a donner
sans delai apres la publication do con-
trat et de la loi de sanction au "Moui-
teur official "
Apres lecture, les parties ont signed
avec nous, notaires.
Quatre mots rayds nuls.
Ainsi sign en pareil endroit de la'
minute des presentes :


G. Yver de la BUCHOLLERIE, S. MARIUS,
TREITEL, ED. ORIOL, SUIRAD VILLARD,
notaires.
Ensuite est 6crit: EnregistrB A Port-au-
Princr, le neuf Septembre mil neuf
cent-dix folio 593-594. Ro Case. 2532 du
Registre Y Ne, 3 des actes civils. Percu
.(gratis). Cinq renvois bons.
Le Direcieur prince pal de l'Enregistre-
men1t,
Vu : Par autorisation du Directeur,
(Signe) FRANCOIS MATHON.
Vu : par autorisation du Contr6leur,
(Signe ) CYRus SAUREL
Huit renvois en marge bons, cinq
mots rays nuls dans la presente expe-
dition, plus un autre renvoi.
Collationn6 :
Sign : Suirad VILLARD, notaire.
Pour copie conform:
Le Secrdtaire archivisle de la Cham-
bre des Reprdsentants,
C. GANTHIER, av.
Le Secrdtaire archiviste du Sdnat,
R. DUPLESSIS



PARTIES NON OFFICIELLE








NGecrologi
Le samedi ler Octobre 1910 fut pour
la magistratu'e et le pays un jour de
grand denil, car une tombe se ferma sur
les rests mortels de I'honorable et v6ndrd
Monsieur ERNEST BONHOMME, vice-prd-
sident du Tribunal de Cassation.
C'etait un Magistrat de carri6re, un
home de bien dans la plus pure signifi-
cation du terme : dans la vie publique,
dans sa famille et dans la soci't6 il jouis-


--~-~-T--- -^�-^- ~-~----------~---
~�~-~-----~-�---~-------~----~- -~c~-










DU DEPARTMENT DE LA JUSTICE


raft de l'estime gdnerale ; sps colleagues
rendent homage A sa science juridique,
A s3 patience, A la penetration de ses vues,
A sa modestic, A son urbanites et A son
ardeur inlassable aa travail. Ce Juge mo-
dele laisse apres lui de sinceres et unani-
mes regrets.

Toute son existence se partage entire
trois groups de devoirs: envers son Dieu,
envers la Justice et envers sa 'famille. On
I'a dit et repete, ii 6tait un des piliers de
I'Eglise Weslevenne qui a perdu en lui
un de ses plus fiddles srviteurs. Pour ce
noble cocur, la magistrature dtait un sa.
cerdoce, le tribunal un temple oh la Jus-
tice imparfaite des homes devait s'ever-
tuer a refl6ter le plus possible cello de
Dieu. Dans sa famille, c'etait un patriar-
che qui inspirait la douce crainrte du Sei-
gneur A tons ceux qui l'entouraient ou le
fr6quentaient. Le Pays ne pouvait rester
S indifferent a la disparition d'une si belle
figure, aussi le Gouveruement lui a fait
res tunerailles otficielles et grandioses.
L'arm6e en bonne tenue a prBc6le Eon
convoi; deux ranges de police formaient
haie A cot6 du char fnnbbre dent les cor-
F dons du pole 6taient tenus par des mem-
bres de la magistrature , la musique du
Palais par ses notes harmonieuses et tou-
chantes augmentait la solennit ; trois
couronnes et des fleurs en quantity dtaient


offertes par la magistrature, I'ordre des
avocats et la soci6td biblique; A cot6
des membres de 1a famille eplorde
so remarquaient les Ministres Marius,
Je6rmie et Claude, le Commandant de I'Ar-
roudissemenk, le Gal. H. Momplaisir, Mr
Marcelin Jocelyn, quatre aides de-camps
de I'Etat-major pr4sidentiel, les membres
du tribunal de Cassation, du tribunal ci-
vil, du Farquet et beaucoup de person-
nages du Corps 16gislatif et des differen-
tes branches de I'administration publique;
des salves de canon furent tirdea devant
le Temple et en tace du CimetiBre.
Sur la tombs de touehanta discoars em-
preints de sincerit6furent prononcas par
Messieurs H. Lechaud, F. Baron, Luc
Dominique, LUon Mau, A. Thibaud, Pieare
Hudicourt, Jackson, Danache et Justin
Barau.
Cette manifestation 6tait justement m6-
ritie par le d6funt qui a consacre pres-
que ses sotxante-cinq ans A' 1'Enseigne-
nent et A la Justice, ces deux branches
de administration publiquie qui mritent
les meilleures sollicitudes de Etat, puis-
I'une lui prepare la jeunesse, semence fe-
conde de l'avenir, I'autre lui assure la
stabillt6 des assises sociales.
Puissent les generations actuelle et fu-
ture suivre les traces du v6ener disparu.


Redacteur en chef: Justin BARAU.


~;;; �a 4PL~ ���~--�-B~C1- ;~-C�l~�ll -�I~� - - 9� -




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs