Lois et tarifs relatifs aux douanes de la République

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Lois et tarifs relatifs aux douanes de la République recueil contenant toutes les lois constituant la législation douanière de la République
Physical Description:
1 online resource (172 p.) : ;
Language:
French
Creator:
Haiti
Héraux, Aug. A ( Auguste Albert )
Publisher:
Typographie Aug. A. Héraux
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publication Date:
Edition:
2e éd., revue, corr. et augm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Tariff -- Law and legislation -- Haiti   ( lcsh )
Customs administration -- Law and legislation -- Haiti   ( lcsh )
Tarif douanier -- Droit -- Haïti   ( ram )
Douanes -- Droit -- Haïti   ( ram )
Genre:
legislation   ( marcgt )
non-fiction   ( marcgt )

Notes

Statement of Responsibility:
classées et publiées par Aug. A. Héraux.
General Note:
Title from PDF t.p. (LLMC Digital, viewed on Nov. 19, 2010)
General Note:
At head of title: République d'Haïti.

Record Information

Source Institution:
Library of Congress Law
Holding Location:
Library of Congress Law
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 682155428
System ID:
AA00000753:00001


This item is only available as the following downloads:


Full Text
























This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the

Library of Congress


I




bu-S WU
Htih


l9o4


D'HAITI.


ET TARIFFS


RELATIFS AUX


RECUL IL


CGN PENANT


I, "TrE L Li S CONSTIT I.;.' T I \ L .i ,10 .1 F: E LA REF' F:L[f. FE


CLAS'.!;EE ET PJ' 3ul. EES

I '.\l '

AUJG. A HEF/.UX
.I.I %I


A .,, I m j.... i.* ,.r; ,,, I i,.' ,'r I s I. lTh .* ''




riE\ ('L, CIJJI';iIE ET A ..,M NTI- E.


Po T-.\ -I- I N:E

T '4 I, ll.\PIi.\ I .1'I \10 ill-i.\ .


I 1904.
,\




Of '


REPUBLIQUE


LOJS


__~_ I


1 1AES 1)1'l LIk


*.


! I' l11 I. U l UE







REPUBLIQUE D'HAITI.


LOIS


ET TARIFFS


IELATIFS AUX



DOUANES D)E LA REPUBILIQUE


RECUEIL


CONTENANT


TOUTES LES LOIS CONSTITUANT LA LEGISLATI:C DOUANIERE DE LA REPUBLIQUE


CLASSES ET PUBLIEES


PAR


AUG. A. HEPAUX
AVOCAT
Anicicn In. pccteur-Gdndral des Finaces Ct cldes Domine's de t a lipublique.



DIEUXIIVIIE Ei)ITION
IIEVUE, GCORIGLE:. ElT AUGMENTEE.



PORT-AU-PRINCE

TYPOGRAPHIE AUG. A. HERAUX.


1904.














AVERTISSE M ENT

Depuis la publication de mon recueil de LOIS
et TARIFS relatifs aux douanes de la R6publique,
notre legislation douaniere a subi de nombreuses
modifications; aussi, une second edition de 1'ou-
vrage 6tait devenue n6cessaire.
Cette nouvelle edition content toutes les lois
modificatives promulguees depuis 1858 jusqu'A
1904. Mais, ayant toujours pour objectif d'eviter
aux douaniers toute erreur dans l'application de
la loi, j'ai proced6 de, la fagon suivante:
Lorsqu'un article a ete compl6tement abroge,
j'ai supprime le texte primitif en indiquant dans
le corps de l'ouvrage la date de la modification et
lorsqu'un article a 6te partiellement modified, j'ai
substitute la modification a l'ancienne disposition
en indiquant la date de la loi modificative dans
des notes places au bas des pages.
Port-au-Prince, Avril 1904.
AUG. A. HERAUX
AVOCAT.
















LOIS

SUR L'ADMINISTRATION
ET LA

DIRECTION DES DOUAiNES

DE LA

REPUBLIOUE O'HAITI.


LOI DU 13 JUILLET 1858.

TITRE PREMIER
Dispositions glne'rales,
ARTICLE PREMIER. Les (lowLaes sont 6tablies pour la per-
ception des droits d'entr6c et de sortie sur les marchandises
et denrbes importees ou export6es par le commerce soit
d'outre-mer, soit du canl)ihti-f intrieur : par cuois,.-'IunLt ton-
tes tentatives ou entreprises don't le but serait de frustrer en
tout ou en parties les droits de l'Etat determin6s par la loi,
seront poursuivis et punies conform6ment A la present loi.
ART. 2. Les tentatives ou executions de contrebande, a
main arm6e, seront assimiles, pour la punition, au vol ou
tentative de vol A main arm6e, et seront passibles des peines
6tablies par les articles 3'26, 327, 328 et 409 du Code p6nal.
ART. 3. Tout stranger, condamn6 en vertu des articles
sus-cit6s, apr6s avoir subi sa peine, pourra 6tre renvoy6 du
territoire de la Republique.
Dans ce cas, communication en sera faite par la voie diplo-
matique, s'il y a lieu, au gouvernement de la nation a la-
quelle it appartiendra.
L'6tranger ainsi renvoy6 ne pourra, par la suite, revenir
dans le pays que tout autant que le gouvernement le per-
mettrait.
II sera facultatif au gouvernement de retire la patente A
tout individu patented convaincu d'avoir particip6 a une fraude
quelconque.








LOIS SI_ 1 ADMINISTRATION


Awiv. !4. 10111 iiit b ifl'ttl, "oit 1i11 ComlhleretII'CC olF'




fa Ia' litui -Mdekiobdet saOisi ell tIt'VC-1 I'ttt' IIC\CL''Ic-: M~ar-
par Q I miawlrcs M nd.n~" 4wnbr e nrhn
emasseceien ainlyei, les Wa IN, 0 itaii'rutit rtei'galinun scon-
lislti. Ln~kik tioite (Ics bati'odttl Imadu Timei& 'jai cti 6gaile
:1 la racs, do laobjet,~Ii sa celn si cett' d ititt I tlito.il a;


Iisque~ie 1A oiii6 tIie I pi'odlti K l eta Laitotel imtnC''ura ie-
montI-CS apucs II veilte.


Ami'. 5. AtI-ro1iit dt'oit. egaltiit'lI.;' Tt ide tfltiti6, Id~s mYiii-
tait'es dIe gardeo uatis les 11ilt"1, 1i1>11 c~ttti i it tollus
autics agents die i'autorit6 (11. atilti01tit.t'jt contrtt'ijnt'es
oil facilii6 Ia saisin tdes Objek ili"hrItat'itte tIIt 12tti'a''jttc'S, (,tt
conitraventioni a la loi satr les ii ttaane.-,
A RT. o. rlout idiiVidtl (1I II,-tt iipamt'tc'i rtaix ittitimetk diu
i gll 11'0',0k de o t)bug coot's oil ,I Nu lIII catittlat itir ll : Iil" e
Ltivoinir le tI'ai).~ij)ott, -,oit nit IkiM11i 1-tiitt('ttt'I SOII Z`1 titt'

WhI'r1erncn par le., wibuancie; toll jniditidtt -11ti Mitra scic'utttnlent

co ItrIiebandiue, sera ii tic eti pOittsivi :2 ulitt' U c~niti~ton til
dcli ConaiatnIe .1 un em prisu ntieem tIt Iu iL' ix t noi s 't. deux

Ami'. 7. Los ago n s ties h-ittanets (101i' IncTI'oti ait iotist6s '
op0o'erIosu'ils le J1.get'ont CCIutvotiall'., dies ittrvd .-_leits sot'
les pCI'sotl~e.S au tni111etti Itl loutr tkiiatqemtotent tIles Nbli-
tineti) isoit idu commnuerce exittit_ Iitt, stilt (Iit cahIuiuia',c, afin ied
itIiit it' leS oijeis (I L'o11 i01tottiait do. -4owtri.taire dltX (droits
die douane,

(et tljt lene 1l'Ouit, SiisiS,& COnlsttl' 4i prsrt2tiS jttiititait.'tit

,\r. 8. Touies les wtimi- otf iiiltlirsiteihs conttite iie' contre-

pi- le Alinisbt're public dIn r'C5~iil. vtrtiaitt'inatt niit(Ill't 'Ice'antt
Vs h imi'ai 1!1 i Itlal'Iil.- soil .i I" tt'httilimit des directeut.1'S

i10, 1' 'illl tita ties- flut.1ttii t- ;-tu it ;10t10leie i'aItt~iutj6 Cliar'-
gfi' dt la I' tilitaire, -,oil ni i doti',Ii'icc.







ET LA DIlIEC[ION DES DOUANES


TITRE II

I),. ,i't. d'imj'&rtatio., d'exportation et de i vijltion-.

AirT. 9. Les droits de douane a prelever dans les por ts
oiiverts se divisent on deux classes : I'uno alfectant les mar-
cliandises ou prodlits de tonte nature, tant a leir importation
dans la epubLlique, q'i' leur exportation du pays a I'6tran-
gel ; I'autre allectant le corps des bitiments faisant le com-
merce extdrieur.
ART. '10. Les minarclainIi.,os on products de Loute nature
non prolibes, venant des pays dti.ii-,iars-, suit par I,.titicnis
nationatix, soil par 1b tiniir-tts strangers, -. 'I nt assujettis, a
leur entree dans les ports ouiverts dle la lR6publiqlue, it des
droits d'impcrtation, confortnminent aux tarifs annex6s a la
pr6sente lot, sous les Nos 1, 3 et ,.(sans prejudlice des surtaxes)
Le 29 alinea a subi plusieurs imn)Ilili,t0ioi,,-. ( i )
ART. 11. Moditie par la loi du 20 N,.'vinl're 1876.
ART. 12. Modifi6 par la loi du 20 Novembrc 1876.
ART. 13. Les articles acajou, cacao, camplihe, bois jaune
ou de fustic, bois de gaiac et de bresilet et cuiirs de bonf
payeront, a leur sortie du territoirc de [a lV'"pul Idi, Lie, des
droits lixes confornmnment au tarif No 2. ( sans prejudice des
surtaxes) (2)
Les products du sol et dc,, l'indlustrie du pI autres que
ceux mentionn6s ci-dessus, sont affranchis de tous droits de
douane A l'exportation. ( sau' le sncre brut) ( 3)
Le dernier alinta est modifid par la loi du 27 Juin 1859.
ART. 14. Modifil par les lois des 20 Juillet '1859 et 20 D6-
cembre 1861. ( 4 )
ART. 15. Des que le dechargement d'un navire aura et6
effectu6, une commission c,,inposee des controleurs de bAti-
ment, de l'interprte, du chef des movements du port et d'un
employ de donane, accompagnee de l'officier de service a
bord du bitiment, assistLe du capitaine du navire on de son
representant, proc6dera immediatement A sa visit dans routes
ses parties, et jaugera en mnome temps le navire d'apres le
mode 6tabli par le decret du lcr Septembre -1845. Pro,.-\',-''r-
baux doubles de ces deux operations seront dresses sur paper
timbr6 au type d'une gourde et signs de la commission et

(1) Le droit de consignation et los 10 centime-; additionnels n'existent plus. Les antlr. s
droits se patient sur d'autres bases et on inonnaie du piays, sauf llos 25 o/o qui sont p,,,,l on ,r
(2 1 Le coton et le pite Ltaient comprise dais, cet arLicle ; ntis d(aprebs la loi .u i ..l..l.i.
1tS1, If cton ne paie plus qu'o n droilt -t -L -1I...1.' de 10 centimes parW 100 livrcs ot le pile
P, uo,,r .ri de tous droits par la lot du I'. 1' ,, .i I- "'.
(:3) I.e sucre brut paie un droit de sortie de de centimes par 100 livres- Voir la loi di 9
Nov. I'.J, rapportant celle du G Octobre 1881 sur l'industrie sucrijre.
( ) beuls les voiliers patient P. I par tonneau brut.







LOIS SUR L'ADMINISTflATION


par le calpil.miw. iinancr, et ani directeur dc ia bl1an1ie qui I',xp6liera : I'admiii-
nistration des finances avec ls pieces j stlifictlives d(l Ilroil
d'importation.
Danis lo eas ofl' I jaugcage mwnr; en lion sans le concotxrs des
conti6le rs idu Gout\ .*r u-ilietl, los aidiniiistrateu rs des liinaiccs
et les directors d donanoIe dloivent fire proc6der a iiiul nou-
voelle in' i li. I d( j.i -; sils ic r iiiii-so tl iic Ic liamiineiit
q li aura fail 6clelle ciiijiirti1 plus (le tonnage \\\e1 celni men-
tioin6 dans son expedition.
ART. 10. Lorsii'ii' Ib l)i intent arrivera des miles voisines
avec (ICs leiir6es "t bord, Ians la vude lc coi(pleter dans un do.-
.ports o vertss d'llaiti son cliargrnoent de clirii' pourI'l' rope,
la visit en scra riourr.s-ii,,ii nt faite, come Ii eciiest ile
tous les navires arrivant dle I'tranger. Apris qluoi, si to .- s.es
papers south d(u reste en r6gle, ii sera admis a comple'ter en
llaiti son cliargement.
AnT. '17. Les 1 altimnents strangers et les battiments nalio-
naux qui font le commerce d( long cours, apres avoir ell'ei liu
dans le port d'entr6e le cliargcment complete des marchliaii-
dises destinies pour le pays, pourront upercr, dans un oi pin-
sieurs ports ouverts, Ic chlargement on le compi6n1ent do
chargement des prodtlits qu'ils doivent preudre pour l'expor-
tation, ( Cette disposition n'est applicable q(u'aux stean,.r.. )
ART_ 18. Abrog6 par les lois des 7 Aotit 1890 ct '15 .tuillet
*1807.
ART. 19. Modifi6 par Ia loi du "23 Jiuin 1871.
ART. 20. 1Modifi6 par la loi dII 9 Octobre 1880 el ,celle du
20 Septembre 1883.
Awr. 21. Modifi6 par ia loi du 23 Juin 1871.
ART. 22. Modili6 par la loi du 20 Juillet 1859 et cell duI
20 D6cemlre 1801.
AnT. 23. Modili6 par les lois des 27 ,Iuin 1859 ct 20 16-
ei rniri, 1861.
A\wr. 24. Los nmarchandises oin products tenant de i'6-
It.i, .;r et non i:.i- ni.- au tariff No ler seront I values d'apres
Ic prix en gros sur la place ; le montant de cotte 61'aluation
..,, I rdduit en ipiastres fortes d'aprns Ic taux Idu course 1ixe
Ip. il I ,uiinitration pour la monnaic 6trangcrc e t sur le
Dr-'ll it do cette i,''din-ti'm il sera prlecv6 vingt pour cent
par gourde sunr le wharrage ct Ie pesage. ( I )
Si la in.r, hwl; West pas g6niiralement connme, Il p)rix
on iir. fix. d'(apn'rs I'i '., on approximative. Ce prix sera anite6 par Ic direcleur de

S1+ La lat dt l ti s At sdupprinits par loi du '0 2 SNo 'iulbro I1'.






ET LA DIRECTION DES DOUANES


In douane, les contrOleurs du Gouvernement pres des douanes,
assists de deux n6gociants hailiens.
Lorsque la merchandise sera d'une quality su6prieure on
de plus grande larger que celle d1esign6e an tarif, I'estima-
tiot sera faite de telle sorte que la taxe qui en ressortira sera,
en raison do sa quality on de sa larger, proportiomnnelle
au droiL (ix6 par le tarif. Ainsi pour ie quart, 1e fliers on la
moiti6 en sus des largeurs prevues. la merchandise payera le
.quart, le tiers on la moitie en sus des droits pr6vus ; et si la
merchandise 6tait de double larger, les droits seraient alors
du double et ainsi de suite.
ART. 25. Les products ou marcltandises venant de' l'-
tranger, introduits dans un des ports ouverts de la Reipu-
blique, par suite du nauft'rage di baltiment at board duquel its
etaient charges, s'ils sont r .cl;,ui, s pour etre vendus dans le
pays, seront assujettis aux droits d'importation, de pesage,
de wharfage, etablis par la present loi. Dans Ie cas on
leurs r6clatnateurs voudraient les exporter, ils seront tenus
de les d6poser dains un inagasin de la k1 Initllique jusqu'au
moment de leur exportation et payeront, dans ce cas, eni mon-
naies 6trangi'.res, pour droit d'entrep6t, deux pour cent sur la
valeur de 1'estimation qui en sera faite en monnaie natio-
nale ( 1 ) par l'administrateur des finances, le djrecteur de la
douane, le procureur de la Bpublil(ue et par trois commer-
gants haitiens patents ; apris une annee do d6ept, si ces ob-
jets n'6taient pas exports, ils seront vnidii.- publi(quement
pour le compete de qui il appartiendra, et les droits de l'Etat
seront prelev6s conform6mement i la loi.
ART. 26. Si les produits ou marclhaliu:es mentionn6s en
l'article pr6eddent n'etaient pas reclam6s dix jours apr6s leur
sauvetage, ils seront vendus t I1'encan public a la diligence des
agents sup6rieurs de la douane et de I'administration, ainsi
qu'a celle du Minist6re public, pour le compete de qui it appar-
tiendra ; le montant des droits d'importation sera paye, en
monnaie national, ai raison d'un pour cent sur le produit
total de la vente, s;ans prejudice des droits de wharfage et de
pesage, et t'excedent, distraction faite des frais d'encan, sera
verse au Tr6sor public, pour 6tre remis an propri6taire des
dits products ou marchandises si la reclamation en est faite
dans le d1lai de cinq ans.
.ART. 27. Les marchandises et products venant de l'etran-
ger et don't I'avarie aura Wt6 legalement constat6e seront ven-
dus en douane par l'encanteur public, en presence du direc-
teur de l'6tablissement, des controleurs du batiment d'oh pro-
vieutnent ces marchlandises, de l'administrateur des finances
ou de son agent et du Commissaire du Gouvt. pr6s du tribunal
du resort. Le montant des droits d'importation, sera pay6 en

(1 )- Les 2 o/0, do meme que le montant des droits d'importation sont aujourd'hui pays en
monnaie nationatc. *







1.01 SUfl 1,D l!N1TSTflAT1O.


monnaie national raiso,n d'un pour cent ,iu le bordereatu
le' lIa ventede dress sur le>, lieix par I'eiicailtenlr, I v rilifi ,e signi
par tons s los lonctioiinaires s s-ineitionjni's: el ce, sa;s pr)6.u-
dice des droits do whvlarfl'e et dle p..i.a. .
Alm'. 28. I-rs varies des marcliatulise-s 'ledariiqces urntl
conState(s At l'Itetre mne dle Ileor le barlueinelnt pr I, direc-
ltour tion, I talenti'bs. II eil sera (drsse I ( c('s-verlMl en I'miur, I'mi ine
tliile co nsignataire adressra I'vCc sa reclamntatii aI I'adiuni-
nistration din lien, tans l.s vingt-qnlatroe I ircs '( 'il auira It'1
dre.ss6. P'as6 ce temps, aucunc1 rI6clamation pour caOsIt.' dl'ava-
rics lie poirra 6tre admiise.
Ai'r. 29.- Abrog6 par I'article 5 de la loi du I: \oi'll 190:;1.
Al1%. 30. -- Soit )rolilb6s ai l'importalion, leIs is (d'aLnjoi .t
Id' in1ill h, dlc c uinp',cli, de gaaiac, le bois jauie dlit kI'.-tic, l
calf, le colon on sole, le cacao, le sure brut et terrel't,lu. rIluni.
le talt, lesiropde j atterie, la im'lassi- les ctiirs en pil; luscan-
nis, fonets et parasols eonfermalit : i-, f pees on 'les slyluts ot
ailties urines ;les oreillers on les traversins oe pliirn s: lI's li-
vres 'raivures, tableanx, esitar ip- (on autres otivin i-.., ii 'iin-
1.1I,. loir nature, A\r. :1. .Modifiu par la loi du 9 Novembre 183.
A\11'. -2. Sont )'rohlil)s t 1'exportation, le plmb.l. le l'er,
los matii'res ('or et d'argient, les annries blanches elt :'t n. le.-,
ninnitions et ,utimr- articles de gtuerre, les juments, le.-;inosses,
los mules ot les inilctl. cl les hois de consltructio s nival- .( I )
Loes anutres alini.i''. sont modilis par la loi du 2' Sept. 1876t.

TITRE III. (2)
Dc l'arrivec des bdlintl.s de cuinir,' de lo i,1 ,',ours
dans les ports ouverts.
Awr. 33,. Les chefs des monovernents des ports >iivoerts,
sons Ionr responsabilit6 persoinelle et sous pine d destitLu-
lion, voilleront :i ce que ipersonne, autre quie le plote on
aoent doe Inuai' depuch par les directeuLrs, ne ninett IL pied
t board des bAtiiments de commerce stranger, taut qitle les for-
tdlit-, d'., riii', ,o,-no il sera d6signd par les articles siui-
vants, n'auronti pas 6t remplies.
AnT. 3'1. Aussitot qu'un bitilment de commerce venatt do
,,, coiurs se pi6sentera devant l port, to chel'f lc. mutive-
inenits iI port t'era W', uinl:igiii'e par lI major de., pilIAtes I'a-
it on les it d douane (IL1O le directeur de cette admi-
iiistraotion 0aura ji,-'' devoir Vy enXVye'.

I 1 2 m' i fort- l lA. umvn
( ++ eIx dibpotitti,+Coa cu 11e tici n 'a>pi)Pliuenl. qu'4Ux voihn0++







ET LA DIRECTION DES DOUANES


.\nr 35. Le pilot, en montant A board des navires venant
ile l',tr-inger, remettra aux capitaines des dits navies un livret
on .scrott transcrite.-, en differences langues, toutes les dispo-
sitions ule dou;ne concernant les devoirs des capitaines. Ces
dits livrets seront remis gratis au pilote par l'interprete, sous
peine do destitution de ce dernier. Les capilain'-s des dits na-
vires en se pr6sentant a I'interprite sont tenus, en meme
temps qu'ils front leur declaration d'arrivage, de signer dd-
claration que remise leur a kt,- faite du dit livret.
ART. 36. L'agent de la douane, aussit6l son arrive ai
board, proc6dera imm6diatement, en presence du capitaine,
A l'apposition des scelles sur les 6coutilles ou panneaux du
bdtiment, apres avoir faith mettre dans la cale tout ce qui
sera trouv6 sur le pont et dans la chambre. 11 tdr--ser en-
suite proces-verbal d'apposition de scells, ainsi que proct'--;-
verbal d'inventaire ldes articles qui n'auraient pas pu entrer
dans la cale. Ces proc6s-verbaux devront 6tre aussi signs du
capitaine, duquel it exigera la remise de son manifeste ori-
ginal, de ses connaissements et de ses cockets ou acquits de
d(ouaiLe; ces documents seront adress6s au directeur de la
donane par I'entremise du pilote, sous envelope cachetde.
Ces formalities replies, le pilot dsbarquera avec le capitaine
du bAtiment et I'accompagnera au bureau de la place, et de
1 at la douane pour y fair la declaration de 'ai rivage, assist
de l'interprete jurd, auquel il pr.- ,l..Wra son registre d'o
sera extrait le tonnage de son navire; lequel tonnage sera
6nonc6 non pas en chiffres, mais bien en toutes lettres.
L'agent de douane sera ensuite relev6 par I'officier de ser-
vice qui restera ai board jusqu'au dechargement definitif de la
cargaison, et il lui sera alloun, par le navire, cinq gourdes,
monnaie d'Haiti, par vingt-quatre lieures.
ART. 37. Les passagers du batiment arrive seront accom-
pagn.s en d6barquant, par le pilot, au bureau de la place.
ART. 38. Le capitaine du navire arrivant aura quarante-
huit heures pour faire sa declaration d'entrde et se soumettre
a 1'ex6cution de la loi sur tout ce qui est relatif au commerce
stranger. Dans le cas oft le batiment relkverait pour un port
stranger, il paiera en monnaies 6traiigen:, pour tous droits
d'ancrage, etc., vingt-cinq piastres et les scellhs ne seront
leves que lorsque le batiment aura mis sous voile.
ART. 39. L'interpr6te jur6 sera de rigueur tenu d'as-
sister le capitaine du bWtiment don't lalangue ne serait pascelle
en usage (dans la Rlpublique ou qui ne pourrait en faire usage
A l'effet de rendre cette declaration authentique.
ART. 40. Les chefs des movements de port et les direc-
teurs de douane sont inviduellement obliges, sous leur res-
ponsabilite personnelle et a peine de destitution, s'il y a lieu,








LOIS -l41 L AD.AOI)iShA1N1'%1ON


ld'e mw, la fin de chaque mois, 1 la Chambro des conmptes
ct a Ildininiistrateur des finances de I'arrondissement, tin tla
(l6taillt des batilnentls qui, penpoiidant le mois, seraiont arriv6s
de I'6tranger oni seraient sortis pouir l'tranger.
A\ux mines ep'i'-; ,t sons la 6inme responsabiliit;, parcil
iat sern adre-;s6 par tle Comiandant de la place an Cornain-
( lit ,e10 I'ai'rro disse 'Ienit (inlilol il relvc c et par celni-ci au
minilistire des finance-o ot (In ,,I'Irc.
TITRE IV

l) l'entre'e en douane des bdtiments de commerce,
t ''aat, de l'e'ranqger.

AT'. L. A l'expiration des quarante-htnit licnres accur-
Pla'., par i'ai icle 38 an l btiment venant do I'ctrangcr, s'il n'a
p. it *Icvi' poor ion port 6tranger, le capitaine sera tenii de
so faire ;I ,-miil.ln' par n1 ia '' ciaLit-consi gn tair o pilni
oiln son ,i.tiil d ment iacri'(il oe n dolnano el par l'initerpr' l
juit, (liii deo ire la lIrclaraition d'entree do son batiiii'nt et
de .Son obligation d1o so sonmtltre alx rIgles etablies par los
lois etl I,'.-t'liil" el n vig eur, allectant le corps du bitimenti
ainsi (Iml e.c marcliandises do sa cargaison d'iinportalion ol
.11 .. i ,'ii)np s.ri'Ont sa targaison d'exportation, et Cr(, solns
totites Vs l ,,in's .',;il'lis par Ila dite Ioi on les dils ri'glellilnts.
Ces declarations ut obligations seroiit transcrites tout de
S ito stir niT riegislIre ( \ prt.-,'ine llt tenu et seront signees par
Io capitaine, p'" le In.',; l'interprtoe, s'il V ei Z a iti, ci par Ic dirctouLr do la douLian t()
Awr. 'U. Le maiiil'tre l([ui sera remis par le capilaine,
pour 6tre c au port eltranger de I'expc'dition (Ill btiment par los autorites
de la dinai' du dit port ct vis6 par Ie consul ou agent consu-
laire liatioli, non t,.,iniiin9lE Altl, s'il s'cn trolive dans le lic n do
I'exp6dition.
Le dI',f mti do visa soil des factiours, etc ....... entrainera ( voir
les art. I et 2 do la la oi lit 19 Octobro 1881 ) .
Dans uncito cas iin capitaino deo naviro nc pout'so dispenser
d( i meltre Ic ii-a il'e-to original et les auires documtiloits pr'-
cit6s; s'il lui arrivait do dlclarer dIo n'en point avoir, il s-ra
frapp6 d't'no .ii miinl do doiix conts piastres don't oi versomeint
..ra a la it!.. o' Ido ses coiisigliataires.
\itr. 43 Le director 1do la dliiatu visera le mainifeste
,ii 'll.! et le tj an)w ii iItra, ainsi que les connaisse ientis et
1. S, 7 a I'in t [i "'V1 jure.
Ai'. i4. \1i..ii par la loi diu 20 Juillet 1859.
A 4. 45. \l-, ili par la Ioi dti 20 Juillet *1859.


( I ) CelLQ Ile ("Wicei'lle flW ILIS .". r.







ET LA DIRECTION DES DOUANES


ART. 46, Le manifesto devra faire mention du nombre.de
malles, caisses, emballages, colis ou futailles quelconques, etc,
ainsi que les num6ros, marques (1) et contre-marques de
chaque malle, caisse, emballage, colis ou futaille, avec leur
contenu d6taill6 du nombre de pieces et celui de demi-pikces,
aunages, poids et mesurages, pi6tages de bois et planches;
enfin la designation precise, la quality et le nombre de toutes
les marchandises generalement quelconques ainsi que le mon-
tant total de la facture,
ART. 47, Lorsqu'un doute sera congu par l'interprkte ju-
re sur la declaration d'un article, et dans le cas que des pieces
suffisantes ne seraient pas produites par le n6gociant ou
les r6clamateurs sur la demand de l'interprite, celui-ci devra
d6eclarer le dit article ta 'exportation et ces dites marchan-
dises d6clar6es a l'exportalion ne pourront 6tre v6rifices apres
les formalit6s voulues par la loi, qu'en pr-,ince de l'adminis-
trateur des finances ou l'un de .-e. -,aeiit., concurremment
avec le directeur de la 1i,,uine et les contr6leurs.
11 sera pr6lev6, en sus du montant des droits do ces mar-
chandises, vingt pour cent additionnels. (2)
Toutes marchandises declarees a l'exportation, avant d'en
op6rer l'entr6e a l'importation, factures originaIlc, doivent ac-
compagner la demanded d'entree a l'administrateur des finances.
Les navires paieront l'interprete jure, pour frais de r&-
daction, etc. ( Cette disposition est rapportee par la loi du 20
Septembre 1870 qui n'accorde aucuns frais de r6daction. )
ART. 48, Le directeur de la douane fera inicrire, dans
les vingt-quatre heures, sur un livre tenu (A cet effet, le ma-
nifeste que lui a remis l'interprte et fera extraire de ce livre
une copie qu'il aura certifiee et :ignee et qu'.il livrera au con-
signataire du biatiment pour qu'il obtienne de l'administraleur
des finances l'ordredu debarquement dela cargaison, I'lindini--
trateur des finances retenant la copie du manifesto et des d6clara-
tions y ment.ionn6es, pour servir au besoin A operer des
centre verifications.
Pareille copie du manifesto, certified ct signed par le direc-
teur, devra etre remise aux contriCleuis du navire pour la ve-
rification des marchandises.
ART. 49. Le directeur de la douane qui aura neglige pour
l'entrde en douane des batiments de commerce stranger
1'accomplissement des formalities prescrites au present titre,
sera signal par 1'administrateur des finances do l'arrondis-
sement A l'autorite superieure pour obtenir son emplacement,
s'il y a lieu.
ART. 50. Modifi6 par la loi du 23 Aofit 877 ( art. 3).

(1) -Voir avis du depart. des finances et du commerce inser6 au Moniteur du 8 Juillet 1896.
(2)- Ainsi modified par la loi du 9 Novembre 1893.








i4LOIS sun 1..1ADM[N'ISTRATION'

TITRE V.


la vc~ri/ica lionlli ma 1oh,,, 'hljscs "tI'~I/aoIl-sncI i/CS



AIMCr Id.- silips I e It'iihLI.ll i pr-vchIiLicIutiUC



dknot ;-i 5iihi, le 11ht.v (1,\h dIItMlk. hll iI2I1111IIIL'I111 tieiS
agilits iileIIpoit tiOll it lcru p I Iph t de, il'iiIalt'c~I~l
de, Iarlice :a')G, l titr EII I I,. h, tilli .ii Ii for., a2 iip. l-ll -iti
hlelll telivoec di le i 1 li IIull 'c i ~I;IQ el
(leslar~ticles laite6. ~LilII rIc [)-il liltlkill-, I:' I~Il .1111'eIIILs
mvcen lt lu C0117l1110I )I C 1F- 11-11 1i:1ae ci iILL )1 I O~~Lf






msi ii W im oto Ia d cI~ iotj 1jJ~ p rp it. II dc.,l 111 11 ic i 'ii




1I1 eesOV 1 ( t'1- 1 b i gi lJlt I I I Lt 111 10 Itlit 'll 'IIll F. C t

d ca aii I i fat _-m iI (I_. 1051 ['ii dc '11 gi ll I t I..cII I M110 Ia lit 6l

\'Od 11 .iO16-0 d Wi lU (1011II t IC 1.1111 ii' I;., IIt Al C0111 i'''i I t'







ET LA DIRECTION DES DOUANES


ment constatera, en presence du consignataire ou de son
agent qui sera tenu de lui faire remise du permis mentioned
en Particle 53, les objets d6barqu6s, confrontera les num6ros,
marques, contre-marques des malles, caisses, colis on autres
emballages quelconques et en rendra compete au directeur de
la douane en lui remettant le permis pour le d6barquement,
au dos duquel l'e;ploy6 6crira vu, dcbarqud et signera.
ART. 57. Dans la mnatin6e du jour qui prkcedera celui
fix6 pour la verification d'une cargaison, le manifesto de cette
cargaison, copi5 sur du paper libre, sera affichM sur la porte
principal du bureau de la douane et la verification sera an-
noncee ay public an son de la clochette, le tout a la dilligence
de l'intendant des finances.
ART. 58. Le directeur de la douane se mettra aussit6t en
omuvre d'op6rer ou do fair op6rer la verification la plus de-
taill6e des objets debarques en faisant leur r6collement avec
le permis qui lui aura W6t remis par l'employd charge de ce
service.
ART. 59. La verification des n:,'claiidi-e- aura lieu pu-
bliquement et A haute voix, afin que tous ceux qui voudront
y assister et prendre note, puissent le faire avec toute la la-
titude et toute la liberty pu.ile.k, chaque citoyen etant con-
tr6leur-n6 de toutes les operations de la doi..i-.
La verification devra mentionnor le nom du navire, sa na-
tionalit6, les numeros, marques et contre-marques de chlaque
colis v6ri.fi, la nature, quality et proportion de la marchan-
dise, le nombre des piceso, l'aunage de chaque piece, le chiffre
total de l'aunage et la taxes.
ART. 60. -- Le directeur de la douane portera, en meme
temps que la verification s'operera, sur le compete particulier
ouvert dans le livre d'importation pour chaque (Il-arqnement,
stance par stance, les articles v6rifies. Ce compete sera intitu-
16 : Verification de la cargaison D.... L.... arriov le.... el con-
gnd d... La marque, le num6ro, etc, des caisses ou emballages,
colis, malles et futailles, seront mis en marge du compete.
Le droit fix6 par le tarif des marchandises v6rifikes sera
6galement port a la suite de chaque article; et les contrd-
leurs, le directeur de la douane ainsi que le consignataire ou
son agent qui auront oper6 la verification certilieront et signe-
ront aussitot au registry qui sera kcrit sans blane ou rature
ind6chiffrable. 11 sera lout de suite delivr6 au consignataire
copie conform de I'inscription de la verification du jour, si-
gnee de la douane et du contrdle.
AnT. 61. Chaque article v6rifi6 et trouv6 just d'apros les
fractures originales et consulaires sera, au fur et Ca measure,
pointL1 sur le manifesto d6livre par l'interprete jure.
ART. 62. Modifi6 par la loi du 20 Juillet 1859.












ti'uii 6:1.i los so IC' le : ppii t,' 51:1 h' chiiiailXr du ha Ili vill'

eli'l (16 1115 huliiti Itillareali6l6 dji~ail'- hd [ h'Sitt iLe

tr lo-niii nt,'tpi s setlunih'os laclrp) ( '- u nh' r cl'l cl( Il iw et 1'llc

tvole. s spin~s l et epi'ltions tli-On P it-'kli"i'i' 'III liIii' C11
douall pou fu Ivoall l es tar SC'IOS Sl ls pIIiftI'AI;iidk 7 Of eClIVIlS, D-il
fics ilr.' dal In capitili (t doss~i 1o l'lco tcl- M1 l u I\ lle a i- PId offlbi



itre I.a( ties P- nl nos rn laqant lise iibtdf -r ienIii".: m di11' I
~itemS fiC (1h 1 Cotiano quiSi lifi)C pi h liiiitia'vr p i ti'ii II 'IL'S
Wleanc. Aprs ties imhtion (lin diour -Iti d''hV ecl-. I111 hippo
seraitie, SOFOIl t tioes, sc oll Vsu jc>5 '1iCm ixii~ cl ItolSi'es, iima
pr(`t-;- uc (1 II Ia p an (lotl. d~iocC-~' dori i i & Ii sricu 11t. Ord I"Inkiu
thnentq. 65-iAu ortent doe I'oNbaieijui'iii' tl d ao> iil'tIohiie
delfui'ec1 prour Iea ai'6xpi'Lation d'iji't-caroii erni dct pl


prlenO nouvell commission, nomlinee pl iliii:tlfti' des
finances, e o itces inarchanndisos paonii pAll' Slulls un'et fii
Wrii'c't (10on fb~i'Fag, dollh i'-:1(i, oI' Ic dt'lipoiliu dales" Iinats
tains fi p nat'lsLi dranno. & Iut~wral pns'ih'' 'i d~o 'Itc- mii
cera d listsk droin tIms cui li'inis AIa d I 16 pi 'ii'x I I 'oItcr I l ii h i ia cs


declardei'ii dOII' ]a epi rtatie di n v rifi'o o itio eii searuiii luiii par,~

if~t ilint inte Itr'a e fut i eio los 1;2C e lltlli'" 'IIi iliiitih' &.s druits


Ii' it par I 'i boil Sti' an c 6 i 'I o i' p -iii Les p i sitc. LI'S i
c adi'oitu.sc~ lo m s' l ,111llV Iii~aim 1lt

Alou r i ,' io h 'rinem nt s ern cili t vll Os l Nt i 10i 'u i'j~ II naitih'


1.01, SUB, DMININI RAI IQ.-,








ET LA DIRECTION DES DOUANES


ART. 67 Aussit6t lie le bAtiment de commerce etran-
ger aura entierement opere son dechargement, le directeur
de la douaiie en donnera avis a I'administrateur des finances
de I'arrondissemen.t et fera aussit6lt tablir la feuille gen6rale
des drlitis I'importation, en relevant les inscriptions des v6-
rifications du livre des comptes mentionn6 en I'article 60.
A cette f'euille seront ai.tach&s les permis de d6barquement
mentiorin6s en I'article 53. Ello sera adressee a t'adminis-
trateur des finances pour op6rer les dites verificatioi:s.

TITRE VI.

Affranchissement des packets d vapeur, des formalitis r''laies.'.
aux navires qui font le commerce de long course.
ART. 68. Les steamers faisant le service de packets qui
toucliheront dans un des ports ou*verts de la Republique pour-
ront imiputer des marchandises etrangres. Ces marchandises
seront debarquees aussitot leour' enitre et 1l,,.,5i'.s A la
douane du port pour y etre v6ritides et assujetties aux droits
d'importation.
ART. 69. Apris le d6barquement des ia.rchliaiii.e-. imn-
portees, le steamer pourra reprendre imm6diatement la mer,
sans qu'on puisse le retenir sous quelque pr6texte que ce soit,
au-dlelA du temps n6cessaire pour le dit debarquement et pour
la remise des lettres.
ART. 70. Le manifeste des dites marchandises d',"aiarquees
sera dress a la douane et sign par le consignataire et l'in-
terprete du port. (1)
Le deuxi6me alinda est modifi6 par la loi du 41 Sept '1878.
ART. 71. Modifi6 par les lois des i Octobre et 17 No-
vembre '1876, 11 Septembre 1878 et 9 Novembre 4893.

TITRE VII. (2)

De l'exportation des denr'es de loute nature et ,,''.],,d.,.,
de la constatation de leur quality, poids et measure,
et de l'et1l,,lissincut I des droits.
ART. 72. Pralablement au transport a la douane des
denr6es on marchandises destinies pour 1'exportation, le con-
signataire ou son agent sera lenu de presenter au directeur
de la doiuane la note d6livree par le bureau de I'administration
des finances, constatant la quanlitl de caf6 a eAinbarquler,
portant num6ro du registre tenu a cet effet, nombre, mar-
ques et num6ros des sacs; cette note fournie par I'adnii-
nistration devra comporter le visa des contr6leurs du na-

1) Pour les marchandises arrives par steamer, le manifeste est sign par chaque im-
portateur.
(2)- Les dispositions de ce titre ne concernent que les voiliers.








.LOIS SUR LADNIINISTnATION


virCde, (I inspeclctur (1e sor~ ico MIN lnre ici111 iCeLoii
de ha 4c 1l .0I VI II VIIii 1'12e h i 41ri ~ si" -; It. I-11k cI' "I Cc ZIGCt6
ct rezuise ,nlit IIIdc tI](P~''
ties foriniCC.~al oi iliiii.* iom lo l it i .' hitr itO do1 0 clia 1111.1i1

ii constate la (llimcititi' dt, sacs li,1.1umt.n ir a MAIL' I11 huircau
(IL COnl(r'6lcur diaiciuI ~i~i.~'ce" citei ilemi(ies..
iie A cot 1emkirt cii Ii'-iiiiivtido- i, Iem icjiic Ilto iiiioiurt-
Inleni seira lblttcI I I I I. c. l do idc li' iii'ca ti( I111t'"Ii [IcIv s Iu.s #`uri-
tirs, les miots ~ i-ili a I cibi oitab hut:, Ili-lUOII21C ob-

et le,' eontic'jItii. lit ii~i'iiv. ( :C; 1utc 1 lvei Nccoinpagncr
Ma iasse (Ies hortiiclclali (IL-N~ IP 1-1 ii1l0ds 10d;o1 Iep''-16litiOli dU
l~tii incH.
ART. 73. Lt- ilirecteutieii doia 'iran ferit peritifle~r Cliaq~e
joLIr pZ1-1imi loS (lijc10%" I C\ t'*ll tie Mii iieitIi Uil agiiClt tic (IOUaliiC
cjI qi, de concert avetc les coiiti'oeti is (Ili iiaviic, 11SICiiispoclcu
(ie ser vice atix doiirees et Ie poseur comptcroiii lcs ssfit-
tail les, ecilb alklags oil coils. deii 6es oil imarchatdie: (1 IC- tlIo
Ciltlc ZION l'ilmircc -. Ccl IIa fI t, les foicicloiiaires pr6cit~s
promiicnt, note, cliactn si1P iii cailior Lciiti I eot eliot, (los pe-
s(3es silec'ssi\05e.
Le 2e ulin6a est abrog6 par la loldi (II-7 Jiin '1859.
J1amais, lafls anicii i ctab, i ie hOsera~ pormis1 do depo~sei, soil
dans le hbureaui (II'll J"' 011 oi SOUS IoS ZIeiNICS do ha 'Iif 'uanc1
des dciii6es t cm baruiqr, San f lc cas, de for'cc majeulI re Iuc Ia'l
C1cci1ilili-'ic il cst W111ile de coiistaler palr tpiocCs-vci'1Q1 li ineit
sign6. Toules quan itits tritii't.: ell plus, ani delA do dix sacs
1)0111' foimc'MCI'apo 1,P)iii, ,eroiit confisq ui6os elt vend ues judi-
ciajirineni. conforiu6rieid A I'article 8 do la pr6scntc lol.
i wr. 74i. -- La eit le Ic oseni p rocc'dc ont auissi-
tot A !2QCsliiei, Ilici', eai ,t~c. ,les dclreiIOs (-ni iiiarcliaii-
'i,I f i1clI.ci'(liiOI. Le o cselli, tiaiiscri.i ia f)Cldiatemlfiit stir
un cahici' a* milil -*, semblclble "I cchli IneiitiovI6 cii1 V'ai tie
52, litIre V, iiais c6t6 (Iit lmi aplo' par lo diiccteni deC ka
lii, cit0, tok, is ia Illesiirc. l .It jlleage,' etc. do(1 cc pui
.11i1.6 61t 11C4 It; !14" Jaii etc. ; 1 0 po-lra on miarge los
11)(AF(I l eS (1 iiii(111', os '- hles l' aijll'S, Sacs, lalle-s ()n Colis 'pilel-
c 0 1)i(1 t (I v etit ultra awissit6! lii cons'igataiiie on a I soli a''eiit
dec ..t tIle coiistlafatioii Stil' 1,1 ati (IIOl (d I II tIi 61Ve f :sOl-
chI Ie 1, e, 1, 1i.. pal, I'a (c' if) lis:iwi. aiiisi quo I't paitie
-m'ii III)cii t I ,I '~011OliO.
MT. 7.5. -. Li ii, -iiptioii des, lc,4 ililigi, jail-
s~etc., pc' l'~ 1'Irlrop ra I n c i t( i tle 1110 5211
Ii i u (III Cl i 111111''w I ~it I'l liiitd I C ha C l i~ e t1iiiJUic II.',
0 1Ic ci ''O pa If pl-em -(Ai par Ile cmi~ipiaylaii'c
011 .if 11"' 1,011 jii iii 1 alil cisi~ l i P oI "a Is011







ET LA DIRECTION DES DOUANES


agent portera les memes dates et numeros que la transcription
et devra dtre sign6e par la commission et le peseur.
ART. 76. Le consignataire on son agent pr6sentera sur
le champ au directenr de la douane la copie qui lui aura Wtd
revise par le peseur. Le directeur gardera cette copie en
la faisant enregistrer immediatement sur le livre d'exportation,
au compete particulier du batiment en chargement, pour servir
A i'etablissement des droits d'exportation.
Le consignataire ou son agent, concurremment avec la com-
mission, signera cet enregistrement.
Cela fait, le directeur delivrera sur un timbre de 20 cen-
times(l) un permis d'embl)arquement mentionnant les numeros,
marques, quantity de futailles, lives de bois, sacs, balles ou
colis quelcpnques des objets a embarquer et leurs poids et
measures.
11 designera alternativemen L un de ses agents, qui assistera
la commission pour 1'embarquemnent des sus dits articles. La
commission et I'employ6 6criront an dos du permis: Vu et
embarqud; apres s'6tre assures de l'exactitude des objets
embarqu6s, ils signeront et front remise de ce permis au
directeuir.
11 est express6ment defendu a. administration de la douane
de laisser embarquer sur un autre navire des denr6es ou
autres objets qui auraient e declares pour etre embarqu6s
sur tel batiment, sauf les cas d'avaries que administration
superieure seule est habile a apprecier. (2)
Toutes infractions a la pr6sente disposition entraineront la
confiscation et seront poursuivies conformement A la loi,
ART. 77. A chaque embarquement des denr6es ou autres
objets d'exportation, les m6mes formalit6s d6taillees aux ar-
ticles pricedents du present titre seront observes. L'em-
ploy6 de service design par le directeur de la douane est tenu
de se transporter tous les matins A sept heures et les apres-
midi a deux heures pr6cises a bord du bitiment: apr6s avoir
constat6 l'6tat des scell6s sur son caliier de proct',-verbaux,
en presence du capitaine et :le I'officier de service A bord, il
en fera la lev6e pour l'introduction des denr6es dans la cale
du batiment et devra rester jusqu'aux fermetures du bureau
de la douane et apposera de nouveau les scelle, apres avoir
dress proces-verbal de ses operations de la journ6e, sign
chaque jour par le capitaine ou son representant et I'officier
de service A bord du bAtiment. 11 est Lenu de proceder ainsi
jusqu'au chargement definitif de la cargaison d'exportation.
( Cette disposition ne s'applique qu'aux voiliers. )
ART. 78. La tare pour les futailles contenant des degrees
sera pr6lev6e a raison de quinze pour cent, et pour les sacs a
une livre et demie chaque.

(1) Ainsi modifiM par la loi du 13 Aott 1903.
(2) Une circulaire ministdrielle du 12 Fdvrier 1890, N* 401, permet de d6roger a cette pres-
cription (voir la page 29 de notre supplement)








LOIS SUR L'ADMINISTITATIOT


corn~plt6 la mise i'i bor I ties doiuuir'o lli ticI', duL -'J, 'SI''


tc41110 1 )dCgCllo ISil Cll"It iC e .l tie-1 1110.;1! I I- tII -11- IC ('~ dC 14dl2iat;ic:L,
tic e :ill, pt e pincr vi > I'd iuli~lmi'tiziw hiii I It (I-- I( m I (III-


e1011-, i4J1 do h1- it dI12 Io1ne,16 1 (ex111'11 i:1 ~ p ''ite, 8e i
11c UMi X11if 1 (ill Ilavi l 0 U A liC C0P l2II l" .ut MC: 1 i 1 l ii I, ~I iIt V;LI IC,
'li Cap 'ii C.I esplJC IU M 10 015 .-ts 1C. ( IAIIII' 1 111(111-121 T it. G.tLI~r


Anu r. 80 i- L e cII ow0 in lth li [411 4I W llitt-IcitlI, polit (lbiciplit,


capitaille ditScrvice 'lu ona 12011i21 .lto lIc.1ILC1I

dit a pio I c exhU~ i bera IllSCIi 11i I'tc ItIFWiLi',101 t'-i (Al Iu~11I

qialitlit. do dcirt-l-1'. post e si41 ll I~ lo .1 lit., ii2. S ~ IuII
(i'S7ux ) oler.













I)IiSUI I e ta ic li' dulcuoitls kml d41 -Ii'111I,111,111Ii l u'-.i i'll u
tflionl e. cn ib u e t (61r ii ~rl m -Il2 c.[ll

Los Ji .1 (Ii11)el' Milio 11[ 1 (t.2 1 4 dt'l (111to IdetIl! ~~'








T i...\ DIRECTION DES DOUANES


applicabiles ani\ coitlri'lours d6signes par le gouvernement pour
l'exercice I -.)oi coitra loe su'r les operations commercials.
Des; c'ill I .i', -- e. t -noninn s pour le service iln cabotage
r,.ii., il a l, r.,ibli 0pour ,eii dol commerce stranger.
Le dul uier ,linea e1t aussi moditi6 par la loi du 20 Septem-
bre 1870.

TITRE IX.
Di.sposiions ,omminij nws au.c iinportalions el aux expo stations.

ART. 82. Si les ,-.-'. appose a 1 I't*':,'., pendant le de-
chargaie ment et pendani le char-emenl in (l timent, -i'taient
pas trouves sulins et entiers et si ies obiets laiss6s sur le point
ou dans la chlimlbro du timent n'.,aiii:nt pas retrouv6s en
nm eme quantity, le capitiine In bItinei sera [:--il'l, des
peites r tables par les articles 207 jiisqueCs y coinpris l'art,
214 du code penal, sm les bris i'., scoll6s, et, en outre, a
touites autres peines 6eablies par la ir.''-.i,,e loi, relo lives "t la
frustration des droits revenant a I'Etal (Cctte di p iii. no
s'applique qu'aux voiliers. )
ART. 83. Aucu tn delbarqueinent ou embarquement de
marchandises on denw: ..-li, i ,.-, assujelties on non
aux droits de douane, ne pouIlra tr, opi re, qu'il y est per'-
hins on non, avant Ie lever on api'-' le 10 c,,,lr dni soloil.
Les do barq emens on ltl'ii -i i,- iits de wmarchandises
on denrdes quelcoi.ques, ponr lesqu,- 1.- il anait ('teC delivre
des permits, ne pourront s',..p'**. r que dans les lieux at ce
destin6s et en prI' n ce do la :,iMl ii-i.ioii prepos e pour voir
s'effectuer les dits ldebarquements on ii'.fqiw,, :l-
Toute contravention aunx dispositions .i<'.'d- ntes ent rainera
hl coili-cation des I j1-. on mnarchandi.ses I1.' i.qu s onu On-
bayrj'lI s ot rentra les i.i ,ii ie- qui an.';il ';t ou facility
les ilel.,arliiements ou ernbarquements, en violations de( la loi,
pas,.ible.-. i les pines etablies par le itire premier de la prc-
sente l1i.
.\ -Ir. 81. Les miatl.itdii ci-apres '..i' .,i ., sous peine
de coili.-ation, devronit tre cruideiu ,' .': des colis d'une
diinenisiol dle deux pieds an moins: ai i L,. iterie, tous objets en
argent on en vermeil, bijouterie, montrei, d'or on d'argent,
Iatiste en pieces on en monchoirs, diti-ll,, en pieces ou en
riibans, decorations magonniques, p-,-;e n .i:ri .- fines et mi-
(ines en or ou en argent et soieries.
AI\T. SK. -- Toute merchandise vei.anit d'un port stranger
oit !0 gonuvernement entretient un agent, qui ne serait point
uccoinpagii-e de factures origin.,dls et consuilaires, sera, avant
toule v'rilication, frappee d'une amende de cinquanute pias-
Ires l') na profit de la caisse publique et proces-verbal en
seOa ldressL.


S1 I Ainsi modifi, par 14 loi du19 Octobre 1881,








LOIS SUR L'ADMINISTIIATION


D 1. les p- is ,'.ti:I.c:, o' il no se trouve point d'ag- nt.,
....nshin 'itii i-n le capitaine dili nivire el les chargers
-'i, t tenus de fire cortilier I'authlenticitl des facLures origi-
nales et de toutes autres pieces avant trail Ai la cargaison palr
tin ii tire ililllk lesquelles doivent f.-tre eo registries et tinm-
brees: 'aute par eux de remplir cetle formality voulue par la
p.i. -(ti, loi, le bAtilment scra f'rapp)-. de I'amendle do citiluante
piastres .' i.1 il vient d'ctre parley.
I/' ,iim istratitini de la douane el tenue de fair figure all
has do ch ique bordereau d'imipoi station Ie mnontant intiegral
du iii:iifI-,t ( de la cargaison qui, compare a la totalitc des
droils i 'le ,--, fera ressortir la proportion de tant pour celt
que Ia c'a.-i.''i aura product. Ce iolta devra dtre public, cha-
que !;iio sur la feuille officielle du gouvernemenrit.
L'ndministration de la douano devra 6tre avisce par I'admi-
nistiateur des finances de tontes fournitures cuinmandtes
pour le compete du gouvernement et affrancliies de tous droits
de doiani. Le dir ctemir de cet MiablisseIment est tenu d'ou-
vrir un regi.trc At ce alfect6 et d'inscrire, au fur et a measure,
les livraisons qui auront 6te faites par chaque fournisseur
apres verification; et, A Ia ,lIernii re livraison, il en donnera
avis ;i I'administration sup'rioiire. Ce registre devra 6tre sign(
a c hli,lque operation par le director d(e a d(ouane et les con-
tr61leurs du navire qui sont tenus d'en faire mention sur le
cahier de verification exp6di6 par eux a la fin de leurs op6ra-
tions au ministere des finances et du commerce.
Ai'r. 86. Le premier alinda est modifi6 par les lois des
23 Aoclt '1877 et 22 Octobre 41881.
L. Cti-isuil.. et agents commerciaux d 1'6tranger sont tenus
de fire parveniir chaque mois au gouvernement un Mtat dd-
taill6 des chargements debarques en leur port, avec desi-
gnation de la quality et de la quantity des denr6es, products
et tous autlres articles comprenant les chargements d'expor-

\i '. 87. Les b;timents, soit nationaux, soit strangers,
i Ai.tiU I le (,urninrce de. long cours no pourront, ni en se
r,'id lmI dans iu port ouvert de la Republique, ni en sortant
d(i (lit port pour aller A l'6tranger, mouiller sur les c6tes, fi
i A i in d' i .i i' t de force majeure qui inettrait 16 bAtiment
,' ,, t un [,,I 'l i iim ii 'iit, s'il restait sons voiles.
Tout i 'tuient trouv6.en contravention A la disposition ci-
s,,.- possible d'une amended qui ne pourra 6tre moin-
*,h i,. P. 500 Ii iu1 de P. 1000.
Si I ,',i, ,,t l.i't surprise d6chargeant ou chargeant des
mrar I 'i ou .*iri'e', il sera confisqu6 et vendu, ainsi
TiCe i-, I. 0i ou denr6es, judiciairement. Les droits
de lI'Etlt '". r le montant de la vente, la inoiti6 du
r, .n ti ,h li.t aux capteurs et I'autre moiti 6 il'Etat. II
tn i- t de m6me de l'amende si elle avait lieu.







ET LA DIRECTION DES DOUANL-


ART. 88.- Les employes de douane sont dans l'obligation
de se trouver a heures fixes dans leur bureau, de se liver
serieusement a leur travail et d'y porter tous les soins, sous
peine de revocation par le Gouvernement.
Le peseur, dans aucun cas, ne pourra conmmencer ses ope-
rations sans la presence de la commission designde par I'ar-
ticle 73 de la present loi, sous peine d'etre revoque de ses
fontc ions.
II sera nomme, dans chaque localitW un nombre suffisant
d'officiers pour le service lu board des baitiments arrives; ils
sound tenus d'y rester pendant le (ldecIr t-I'tiint et le charge-
ment du batiment, sous peine de destitution en cas d'infrac-
tion aux dispositions de la presente loi.
Les chefs des movements des ports et ceux de la marine
militaire, 1A oft it se trouvera des batiments de l'Etat. sont
charges de la police des ports et rades, tant de jour que de
nuit. Ils sont tenus de faire leur iapport tous les matins, a
la capital, au Commandant de 1'arrondissement et dans les
autres lieux, aux Commandants des communes qui en donne-
ront avis a qui de droit.
Les officers de ronde d6signes par les chefs des mouvemen[s
des ports et ceux de la marine militaire, auront notamment
pour mission de s'asiurer si les officers de service a bord des
bItiments se tiennent regulibrement a leur poste. Its arrete-
ront et saisiront toutes contraventions aux dispositions de la
presente loi et les captures et prises faites par eux seront r6-
glies conformement au deuxieme alinea de l'article 4 de la sus
dite loi.
Les travailleurs d6sign6s par le gouvernement pour le ser-
vice int6rieur de la douane sont dans l'obligation de s'y pr6-
senter tous les jours a here voulue; et en cas d'absence de
quelques-.uns d'entre eux, le n6gociant aura la faculty de les
remplacer par ses propres travailleurs en donnant avis au di-
recteur de la douane. II peut aussi se servir de ses travailleurs
pour 1'ouverture des colis a vdrifier et demeuro, dans ces cas,
responsible de leurs actes.
Les malles et effects des passagers arrives de l'etranger doi-
vent etre v6rifies en presence des contrdleurs du navire; et
tous objets, autres que ceux rigoureusement affects a leur
usage personnel, seront assujettis aux droits de douane.
TITRE X.

ART. 89. Il est facultatif au gouvernement d'6tablir tine
inspection g6n6rale des douanes, chargee de s'assurer de la
strict execution de la pr6sente loi dans toutes ses dispo-
siti)ns et de la r6gulaiite de la comptabilit6 des douanes de
la Republique.







LOIS SUR L'ADMI.IMS'IHATION


TITRE XI. -2



Aiv'r, 190 '.I \ l' iii, pal' It liii (Ilii ~20 I enihn,r lNGI


CiI 10Chef (osION~uciIL i'Ixibt tic Ih 1,4.11111 'Vex-

r'l iiiLi Car,2I~~i 1lV(lIIhI IaIi;1, Ipt'iiviiltIrdL MI'tI s uilie d~upur
dui b"Iulment.
Les Jotix 'I viiti~- .lil;, ouuit aL'u pal. I:,ll 0i(In 11
S nt l~'e 18718.
AgTr. 93 A\ hi hijd Ichl.-~i-ijo mnoll, Ie 'iroclon I de la
donane cilvoerra I:1~iiu-ii:l'u 1d0 liniu~icic' do 1'arron-
1i:--tiiiuiiit et (` Ia Ct-ldibroli ill. riI.lult..is. tncil ";I miiimriire desM
jAtilieiots, (IL 011'iiuui'i'ct, t'Ii':iic.r eniii'iu et 'urilv pendlant le
mrois exjpii'C iii iilimmmiii.iu hu ikalmill 0!la coti[O des, soiliflCis
p: s pou' Ii> 'II'u1s Ii i t uill :'I I'ciilIr'e, soil ;'iI l Soil-ic

ART,9 e 'iii-i.~u l'slininceN soull reSponl-

111-'lde VOl''L lmi'ii.~'i I YO'- i''i'jiql pouirraj'llit
oxi '_f (]Il- los In 'lot cAu x 6~tabi is pourI ]a perception (des
dri' 11 do (1, jmwiu si, en ordlornudn';it et) iecettos los im~res
it m~l~x, ils n'avaient, pas ri-ci-mimiu les cii'ou i's V L'Xistaiitcs.
\iv'.95 -Les chefs des inouvomolits des Ports envei'ronl,
lt i n do cliaqule 11101, A ]a Utambhre des coinptes, I'61at d6-
tail vW o de. fiie >d c(I unoimce de long0 conI' (101don I'Cll'ol60
ou la i~ tic aurit 61.6) o11'lucrW, pcldmilt le mnois expiir6, dans
le port L lour s~iir\eiII;miic'. (,et ckat counproidia le jonur de
l'Mi OnI Oun (I'p,11l (dit btienoit, le itoin dIC Ia flri~ioialil1
WJicolui~, leI Cu IIc.pl t (Iiconsign atai r, le tllun,iro-
10 un d'oi 0 ViCut IC lu.'lliliiieii1 onI Celi (de sa destination et la
dii (L !I 1,''ini'iul d'otitrv~o OL do sor'tie.

TITRE XII.

iJtu (iabola ye.
I ~c I~ I uc n pout vOire f'ail. quo par los b~ti-
in[I! uS 1mi~u liilvitiOIIO (In poIJLOtyS (10 Iacto do na-
tll elly I C01i1lOI'iiiitO Iles lois.

Fit dH 11 do fmanc,( vt du1 Cvmm'rce etiv~oic let, 1)i'i-
glkh c !l A 0 ibUdls
( I ec nl e0 tiv hapque.nt qu'Aux \iir







ET LA DIRECTION. DES DOLA.LS


ART. 97. Les batiments faisant le cabotage ne pourront
Otre months que par des haitiens, et les douaniers on proposes
d'administration ne connaitront sous aucun pr6texte, pour les
exp6dier on pour recevoir leurs declarations, que des citoyens
du pays.
ART. 98. Les marchandises ou degrees quelconques trans-
port6es par le cabotage. ne'pourront etre expedites d'un port
a un autre que d'apres une facture oui les articles seront d6-
taill&s par poids, measures, qualit6s et especes et aprcs que la
verification en aura 6tL faite i la donane du port de l'expd-
dition en bonne forme, par les prepo-'. administration on
les agents des douanes.
ART. 99, Les agents de douane et les proposes d'admi-
nistration, soit au port de l'embarquement, soit ia celui de
d6barquement, sont tenus de verifier strictement les mar-
chandises ou denr6es embarquies, et de constater les v6rifi-
cations qu'ils ont (,p,'rtes, soit pour permettre le chargement,
soit pour permettre le d6chargement des oljet.- mentionni6s
dans la facture.
ART. 100. Les bAilments du cabotage pourront etre ex-
p6dies pour tous les ports de File lorsqn'ils seront charges de
marchandises ou productions c'trangeres, ou des productions
de la R6publique, ou pour la consommdtion du pays. Mais
lorsqu'ils seront charges de denrbes, productions destinies A
l'exportation pour 1'etranger, ils ne pourront Otre exp6dids
que pour les ports ouverts de la Republique, toujours en
remplissant les formalities prescrites au present titre.
ART. 101. Modifi6 par la lot du 27 Juih 1859.
ART. 102. Tous les quinze jours les pr6pos6s d'adminis-
tration des ports non ouverts au commerce stranger sont
tenus de faire parvenir, au directeur de la douane du port
de la jurisdiction, H'etat des caboteurs don't I'entree et la sortie
auront eu lieu dans le port sous leur administration. Cet 6tat
comprendra la date de I'arriv6e ou du depart, le nom du bA-
timent caboteur et celui du capitaine, le lieu de la destina-
tion et les objets du chargement ou du dechargement.
A la reception des 6tats ci-dessus, l'administrateur fera
operer les verifications n6cessaires, et, A la fin du trimestre il
former un 6tat general des movements du cabotage de l'ad-
ministration sous sa direction, qu'il adressera au Ministre des
finances et du commerce, afin que les verifications sur les
movements du cabotage puissent s'etablir par comparison
des departs et arrives, pour s'assurer de l'exactitude des
operations du cabotage.
ART. 103.- Les productions du pays en liquid, les sucres
et les sirops don't les caboteurs seront charges pour les ports
de la c6te et pour la consommation interieure, devront 6tre
toujours accompagnes du certificate d'origine sign du pro-








LOIS SUR L'ADMINISTItAl ION'


duct'ti, et vise par le jugo de paix ot le coinniall id;anit de la
co1 m nlill', lesquels lie d onnuriint leur visa qu'apr6s l'exhibi-
tion dlo la quittance pour la patente on pour l'iripAt foticier
payable par 1e prn.,lt'udour.
Les li,nidi's el SucrIS S 'roi' t verifies a leur einliarlqueminent
etl (bl .airjiui'enii t, alin de s'assurer qu'ils sont d'1F ri ii.C et de
production haitiennes. Les liquides seront el on tre l 3lcLbtcs.
ART. 404. Dans les ports non ouverts at commerce ext6-
rieur, il no sera permis ni d'embarquer ni de d6barquer les
denr6es ou miarchandises par le cabta1'Cge, ailloeus que sur leI
points ohi scront etablis les bureau des propos6s d'adminis-
tration.
ART. 105. Toute denrce propre a l'exportation du com-
merce exterieur qui sera trouv6e en d6pot sur le liltoral et
pour laquelle ii n'y aurait pas eu un permis de la police locale
pour la transporter par mer dans le port le plus voisin, sera
saisie et contisquee, moitie au profit de la police qui aura sai-
si, et moiti6 an profit do la Republique.
ART. 106, Toute negligence des proposes d'administra-
tion on agents de douane en ce qui est relatif au service et 6
1'expedition du cabotage sera signaled a l'autoritL superieure.
Les lits proposes et agents encourront la perte de leurs cm-
plois et pourront m6moe tre passibles de plus fortes pines,
d'apr6s la pr6sente loi, si le cas y 6chet.
ART. 107. Toutes degrees, marchandises on effects trouv6s
a bord des caboteurs sans expedition, ou tous ceux trouvds
en plus des quantities mentionnies aux expeditions pr6vues
par le present titre, ou qui seraient d'une autre nature que
celle sp6cifide, seront saisis, confisquds et vendus publique-
ment. La moitie du net profit appartiendra a ceux qui auront
fait d&couvrir la fraude et I'autre moiti6 a l'Etat.
Le capitaine sera en outre possible d'une amende gale A
la valeur des objets saisis, d laquelle il sera condamnd, meme
par corps. II sera en outre possible de plus fortes peines, si
le cas y echlet.
ART. 108, Tous batiments, faisant le cabotage sur les c6tes
de la R6publique, qui auront 6t6 employes ou qui auront
servi a fair ou aide6 faire la contrebande, soit en denrdes
du pays, soit en marchandises ktrang6res, soit sur les cotes
ou en mor jusqu'A vingt-cinq lieucs an large seront saisis et
vendus judiciairement ; apres le prelevement des frais et
des droits dus a l'Etat sur les marchandises ou denrdes, la
moiti6 du net produit appartiendra aux capteurs, l'autre moi-
tie i .l' tat.
Le capitaine. les homes de l'quiipage et les passagers qui
seraient reconnus auteurs ou complices de la fraude scront
condaminri, aux pines 'i 6tablir d'aprusles dispositions du titre
Dr de la pr6sente loi.
Le derniar alinda est modifi6 par la loi du 27 Juin *1859,








ET LA DIRECTION DES DOUANES


Pilotage

ART. 109, 110, ill. Modifiis par la loi du 23 Juin 1871,



Observation. Dans le texte de certain articles de celle
loi vote sous 1'Empire, j'ai du remplacer les terms qMi ne sont
plus en usage aujourd'hui tels que : intendant des finances,
Cour des comptes, gouverneur, etc, par administrateur des Fi-
nances, chambre des competes, commandant de l'arrondissement,
etc.


DECRET DU 10 ABOUT 1843.

Sur la naturalisation et la navigation des bdtiments
de commerce.

Le Gouvernement provisoire, considerant qu'il imported A
l'honneur national que le pavilion haitien ne puisse Wtre ar-
bor6 que sur des batiments haitiens ou rdputes tels ;
Considdrant que, pour que les avantages assures au pavilion
haitien ne puissent d6gendrer en abus, il est n6cessaire de fixer
des regles pour la naturalisation et la navigation des bati-
ments destin6s au commerce de long course;
Apr6s avoir pris l'avis du Conseil consultatif ;

DECRETE :
TITRE I

De l'acle de naturalisation.

ARTICLE PREMIER. Aucun batiment ne sera repute hai-
tien, n'aura droit aux privileges et avantages des bAtiments
haitiens, s'il n'a pas &t6 construit en Haiti, ou naturalist
dans les formes ci-apres, ou declare de bonne prise faite sur
l'ennemi, ou confisqu6 pour contravention aux lois de la R&-
publique ; s'il n'appartient pas entierement a des haitiens,
et si les officers et la moiti6 de 1'equipage ne sont pas hai-
tiens.
ART. 2. Un batiment stranger ne pourra etre naturalist
qu'autant que la propridt6 en aura 6td transmise a un haitien,
par un acte authentique.
ART. 3. Le tonnage du bAtiment sera constate suivant la
formule d6termiu6e ci-apres, par le jaugeur du port oft le bi-
timent se trouvera ancre.








Wi.S SL' i- ADI)MNIST RAI ION


0 Jic ( 110111S, 101i, f/amii/fl' I lill~'(.- V dI ll 11110 It ,OMu 1111
) imiJ l (IIb I ptimc t c I Is 'tipi if t i'11 I~i :I~ ci b/Ci I itJll -
ticur), a 6te mutaIiuit ;I ( Not Al, must, w'ii' ) onI ( anv AI
costu.o :OII'C AO l 'eIit 4'c; C').'Isi u dn NOa ~ a up'i, '~inacetr Ill
a( WIlE pi/C oIl CO/ /WI It.' ;It/' I'4f'l C14( In Prt.'iul .~I" ai
a< des jugJ~cfl( s tA i'~ala n. qw le mslft pi ( itL
a ( L C b t / C t ( 3. L o n f i l m i I I C l I a n t i p i 1 1 c d omi~ c i ci let

(Ile]s Intr h S I .-L v! biii inc om a h ii.im lciu -iei
aj. d .ot tire IA h pilf'[ ILSllII mff'it fil jvi haIinpotu -
SienC aisi C i(el'Iftiv 1c; tii' a II, i t C A Coi~i t yea! ; I ;-ill-.aii'
scL t rion (IS i I l1IC't LI fllreCUIll Ill mlC.d 'c tite 11 I e t~ csi

A\RT. 7). IA' 1f114i lltIC S lttl 'uILItPull~l -t'e [IlilUS, jrlu-
a C ord d,(IO if l itf'l Iii IOPI 011~.il VC1i :-(tl ki drlaiptii n 'il~Ic SIIl-
p Ao ReT. G. 1_1 tctlijititb'idc *iuturt if. i,"I iilii ltffil ` uhf a
qieera des allalS e /if.'iOA -11 ilftIHIliTCI uVC ii'CCe A1lf i caif


ls:ion cii (113 l -aIu ii~ tfn p uL it'-lic ( [ -itll ar fit.'m i.th IL'. (-',1 V Ii lO
ee(pie iclire u fil M [ lC 11ul IIt(ll I'M f [c. 111.ill o l jco itiit hed I..' I. ftlleli-
qest iles C oI zstiU~'l. citl li pwi. ilts I-. nofllV d-ili 5~I pin
gel'dl (ICIll po t C 1-luft] il l.jipf.. li cl I'l I)I'J ftclp ( ft' e ..j i t-IS jJ fiC e
1)'tilen sa 6Itl gaJItric, Iatfttal III d1_,I.- dotL.jtiif' ,a fundiC
tiacteur, ntie I L' ; lj idcti..' (21 It 1)(1111 dC~ lt..' p'til.111y ap ro-
pi6 sp(ii6' ;i le 110111l2.. .IL 1f:1111-0d1l% 111 1 -I N it iie
estvi cC, IJI' ck, h ~tU.o aeu,;I.iI o n 'Jil. ~s peglu-


( s i'. S.~ it Au'u C mll lii [IC I i't.'s'l ll il a ur I.- lit I :ilc I -, tJ deu..
pa ei rpie tu.... O LW C I jI hi'lil fh 11i CMX ihultif uI 1111 illL


naire bri ck uytiS..Uii. bati u Jqiufli: l cl tiaC LIc 11',1pi deL ale

AiRT. 8. it. iii haiL ie.'I rtsi i\ L I'~~ ll IiS iil pourIi ll-

stjellne (111i dlllul W d Ci- idigi CII1,1,L 1 ia\ i f I tli Ct1 llfa r' o


qui concoui'xa c.aimo ofiechieiC public du uno vente s~imuldiC, sera








ET LA DIRECTION DES DOUANES zu

condarmntr par corps, a une amende de deux mille gourdes,
et declare incapable d'exercer ancun emploi. L, jngement de
condamnalion sera public el affiche.
ART. '10. Le proprietaire donnera une sonmission et cau-
tion de vingt gourdes par tonneau,. si le biti:uint est dh deux
cents tonneaux et au-dessous ; de trente gourdes ptAr tonneau,
s'ilest a-d .ssius do detixcents tonneaux;eLde quarant g(u dUes
par tonneau, s'il est au-dessus de quatre cents tonnetax.
ART. 11. 11 se soumettra, pal ce cautionnement, et sous
peine de contrainte, a- p jitui. iiles sommes y enoncees, sans
prejudice de toutes autres cmlijLn.,itions, .i ne point vendre,
donner, pr6ter iacte de naturalisation, ni a en disposer autre-
ment ; a n'en faire usage que pour le service du batiment
pour lequel il est accord ; a rapporter Facto de naturalisation
au bureau de la mariiiw'. si le k.'tiiii'nt est pris par l'e nemini,
brctl6, on perdu de quelque antre in;alire, vendu en partie ou
en totalitie a i et ranger ; et ce, ianiis un i is, si la perte on
vente de la totalite6 o parties itu batiment a eu lieu sur les
c6tes d'Haiti ; et dans trois, six on neuf mois;, suivant la dis-
tance des autres lieux de perte ou de vente.
ART. 12. Toute vente de baitiment on de parties de bati-
ment contiendra la copie de adte dle naturalisation, et sera
faite pard evant il officer public.
ART. 13. Les vntelos de parties di batiment seront ins-
crites, par extrait, au dos de I'acte le naturalization, par le
commandant d ,, port, 'qui on tiendra registry, et auquel
il sera pavy trois ,,iourdes pour chaque e('iid.l.siniiIt.
ART. 14. Si l'acte de naturalisation est perdu, le proprie-
taire, en aftirmant la sincerity de cotte perte, en obliendia uL
nouveau, en observant les mnmes formalites et ti la charge
des memes cautionnement, soumission et declaration Ique
pour l'obtention du premier.
ART. 15. -- Si, ,pres la delivrance de l'acte de naturalisa-
tion, In b timneiit e.-t clh i dlans sa t',rir -, on son tonnage,
ou de toute antre Inunieie, on en o;tiendra un nouveau ; au-
trement le baliment sera reput6 batiment stranger.
ART. 16. II sera pay6, it 1'avenir, pour chaque naturali-
sation de batimnents strangers, savoir :
1 Pour ceux de cent tonineaux et au d(esso s, cent gourdles
fortes. ( monnaie national)
2o lPour ceux de cent ai deux cents tonneaux, deux cents
gourdes fortes ;
30 Pour ceux de deux cenisa trois cents tonneaux, trois cents
gourdes fortes ;
o0 Pour ceux au-dessus de trois cents tonneaux, quatre cents
gout i des fort s.
L'aele de naturalisation ne sera delivre que sur le vu de la
quillance du paieinutt de ce droit au tresor public.








1OI SUR L'ADMINISTIIATION


TITRE II.
De la police de la navigation.
ART. 17. Ind6pendaminment ,Is obligations pii.iipdce. par
le code du, commerce, tout bItiienit s.ria .suinlis liux i -e
suivantes:
ART. 18. Les noms duLI batiment ct du port aiiquel ii ap-
partienit seront marquis A sa pope, on lettres blanches de
lquatre pouces de liauteur sur un fond noir. D6fncses sont
faites d'effacer, convriir ou changer les noms lIdu btiment on
du port, sous peine de inille gourdes d'amende, solidairo-
inent et par corps, centre les propri6taires, consignataires,
agent ou capitaine.
ART. 19. En execution de l'article 222 du code de com-
inerce, les visits des navires scront faites par deux officers
visiteurs, en presence du chef des movements du port qui
en dressera procis-verbal.
A d6faut d'officiars visitors, I'dtat du batiment sera cons-
tat6 par deux anciens navigateurs ou capitaines de navire.
ART. 20. Une moiti6 du produit des condamnations et
amendes prononcees en verto (ILI present decret, frais d6duits,
sera donnee au dlnonciateur on aux officers et proposes d'ad-
ininistration, avant agi d'office; I'autre moiti6 sera verse au
trdsor public.
ART. 21. Le tonnean legal est do deux milliers peasant
ou de quarante deux pieds cubes, measure frangaise en usage.
ART. 22. Modifi6 par les articles 3 et 4 du d6cret du 13
Aoict 1815.
ART. 23. Modifli par le decret du i13 Aofit 18415.
ART. 24. Modifi6 par la loi du 17 Novembre 1876.
ART. 25. Los places de jaiugcurs seront donndes au con-
cours, sur un examen public fait en prIsence du conseil com-
munal, par uine commission d'examinateurs liydrographes.
Les jaugenrs actuellemcnt en exercise seront mainteniis dans
leurs places, si, aprs avoir 6td examines par la commission,
ils sont recoinus capable de suivre la inmtlhode uniforme de
jauger, dei-,,rmini,' par les articles ci-li..su ,
\ r. 26. Le commniandant du port, dans cliailuic
port, sera ci;irg.6 la ddlivrance des c n-llis- el passe-ports,
(qui lie seroiit 'alables q(ue pour liin \iiage.
ART. 27. L2. cong6s lie --iiit d6livr6s ulie sur la repr6-
-il ItiOlii es acts de Il,, iid'h. de corl'ifical de jauge, des
1 '' 'i de visii dl e liavi'res, ie In qliltancc de aie-
il, ih d.', ,Iruits deo ,I .iii el e 1 i\ i, >ti% I. ot d'lnli cci lilih at
di I .f ,!,- im ,\, ilt lit, IuII p rt, constalanli la \('r li ific. t n (Id
la I ,,,ipi-iltinl de I',i liiii a aix tlr'ni'. de 'article prcm iier
ci-d I ,u-








ET LA DIRECTION DES DOUANES


ART. 28. Apr&s la publication du present ddcret, aucun
btimrent; haitien ne pourra partir du port oi ii sera ancre,
pour faiL/e un voyage de long course, sans acte de naturalisa-
tion et sans cong6, conform6ment au present decret,
ART. 29. Les cong(s seront faits, a 1'avenir, dans la forme
suivante


a Le batiment nommr lc..... du port do (en toutes lettres ] ton-
(< neaux, enrogistri au bureau de la marine de...., ayant Wet reconnu
Shatitien, 11 Lst declare qu'il a le droit doe aviguer sous le pavilion
<( natio-nal d'Haiti, et il est donned co;i- et passe-port a ( nonms et
<< quality du capitaine ) commandant du (dit batitnent. pour partir du
< port de....., allant h...,. ( dnoncer la destination du bdtiment ) et
( suivro le voyage avec lo present congo, jusqcu'au retour dans un
< des ports d'Haiti,A la charge de seconforner aux lois, decrets et r'6-
t( elements de la Rpublique.
( En consequence, lesautoritls ,les pays unis et allies do la na-
tion haitienne sont pries, et les fnctionnaires de la h6publique sont
( requis, de laisser ufiremint et libremnent passer le dit...... avec son
< dit batiment, sans souffrir qu'il lui soit fait aucun trouble ni ein
< pechement quelconque, mais au contraire, de lui donner touted
( En foi de quoi, le present cung6 a kt delivr6 par le commandant
a du port de. ... ; sous le sceau de son office, le...... ( mettre
( la date du jour, du mois et de l'annie en toutes lettres. )

(( Sceau (( Signature du commandant du port. B

ART. 30. -, Le present decree sera imprim6, public et affi-
ch6 dans toute I'Ntendue du territoire de la R6publique.



DECRET DU 13 ABOUT 1845.

Qui supprime le droit d'echelle, diminue les droits de whar-
fage et de pesage a l'importation, et etablit le mode do
mesurer la capacity des navires e'trangers.

Louis PIERROT
President d'Haiti

De I'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat, a propose, et
le Conseil d'Etal, apres en avoir ddelare l'urgenice,
Consid6rant que la facull accordee aux batiments 6tran-
gevs de relever'd'un port u un1 autre pour y prenire leurcliar-
gement n'a pas favoris6 certaines localities dans I'inl6ret des,-.
quelles la measure avait Wet congue ;









LOIS SI' ADMINISTRATION


( ', L,-i l; -) 'i i t. ,|n i I ll ,im il'l ',, llc, i rll i TIr l, tl _,1 lo ;,.ilu n ,
a l d'arcru itr I, ; :cil, ,,,,s hi- l rili--;
&III Ii tii' 0* Ih LIt h; III" fa-u I
( ju l i'-ii.- ',' t |](t, ll ,,,, ,I d i i 'I r' \\ l.iC i';_i.:i c c l d p I-.- ei-; ,
t l'i ui, talol :li m i; allt |,1.1 l ir -:li-l:a d.u.\x I.Ip ,I s
p tl ll lh < I S.ll ,', -, i,.l ,:c ,I. It ...tu1p pl ,.-.-i, i ,i .- ,1 ir il.-, ,|' .\-
po iitall i |ii e ia i ri i, t l,.r Zg ri l i, I | .,t a i t,- ( ii l, l Il I I i ji ,, -I )l Iti' l iI ll I I I.' IU X
v 11i111 par Ia 1, 1 i -ur If-. aliml lio t ; ,
Ca OiSid ruiflh ,ill., .-i ,i-1 11 '- iilipuriN t *ji e I i aril .-ure ill
t(o lligp (Os i di; pl l i.,vi ;r i' itl (.-ti I'd 'loil:i.':'r;
A RE e.. r Itle dl -,lti isdiv int:
A lnr. er'. xi,,c iiii,- p:ir li l i i, lit 13 .luillel d e.
Ao rT. 2. -- Mu.lliii pir In la i lt 1; .I illnl 1't.o's.
A RT. : dLe liiti '' l"" II.i\'ll"., llli'ii el." e'l l'ii (1e,
i)ftiell n ls lill'ailil I us Ili.ii t It C' iilL' 'T rCXlt ie ii, IH l 'f, 'LI' (l"
coli.-tlat i la tliligunce de dii iluctui t lde luniiai s, dci s cliels
ou sous-chel's des mouvlilemenits ile ports, aids prite, ot d'aLprs le miode t;ibli ci-api'res, savoir:
Pour les navires A in polnt, on I.-s.urt d'abord sa longuour
sur iipo I I'tl'6taveo A I'tlanbol; on prond eiisuile ] lartlgeiur
la plus l raiifle nil maillr,- aii, o t la hautleur de la cale. de la
carlingue an ras dn ponle; on multiple les trois dimensions
V'inei par I'aistre, on divise le product pdu ces trois facteurs par
91, et I'on a le nombreo le tonneaux de la jauge du navire.
Pour les bAiliments au' deux pits, oni proud ia ]ongueur dctt
L't en tlate suir l point, cello de l'e lirave A6i 'ela ot, sur la
carliniig : on ajoulu ces dniix quantities, et on en prenid la
oilitie, pour avoir la riimi line ,le la longueur'. ()On prend elln-
suite l la i ii r la plus graidle all inaitre-bai: oln mi .-. lre
ensuil !;i liatleur ie la cale l'Aentre-point, qu'on ajoulo a la
lihauteur de I'cllre-ponti a ponit, poutr avoir la liauleuir totale
du navirc; oi intiltiplic alors ntre elles les trois dimensions
troii\ 6t, s. pi is onl divise i piro uit lpar (tL, et l'oln aiin i Ie
(I 0i; ,, on la j'iu,,-e, du in vire.
Aucino rtribliulion i'est due pour ceto p 1drationl, Ii;iellCe
lien sera lfaite (l'iine souile i'ois pour le mllin t navirc.
AR'T. Sonlt et ,Id, illil., If rii rl.-, touICs dislpositions
de jois, dl'( 1, I-, et ., colii'riir,- au iL i r.-., 1 it lc ret.
AliT. '), L r p i-eniIt "cL ret scra cx't id' *: parlir tiln 1'',
N i ... ,iiil i" ,iii u i 'I la dild;.i ii!: ,i + ,. trl l <' l lii ,,' .







ET LA DIRECTION DES DOUANES


LOI

DU 27 JUIN 1859
Qui abolit l'i1piO (i du cin uii*,'- sur le cafd.
FARE GEFFRARD

De 1'avis du conseil des Secretaires d'Etat,
A propose,
Et le Corps 1lgislatif,
Considerant que l'impot du 5 sur 1k-. caf6s, par son assiette
defectueuse et les abus auxquels il a dunnii. lieu, ne saurait
ktre conserve dans sa forme acluelle ;
Considdrant que pour subvenir aux depenses de la Repu-
bliqie et pour remplir les .n' i i:- n iii contracts A 1'6tran-
ger, sous la foi de 'honneur iatio, I, il est ilndispeln.salle que
des resources suliffsiilfe sciit mises A la disposition du
gouvernement ;
A rendu la loi suivante :
ART. 'Je'. La loi en date du 10 Janvier 1850, portant crea-
lion de l'imp6t du 5c, est aoL nii que le 3e paragraphe
de I'article '13 de la loi du 13 Juillet 1858, sur 1'administra-
tion et la direction des douanes.
ART. 2 et 3. Mo',ifi,-, par ia loi du 90 Septembre 1901.
ART. 4. L/active surve'ill:n,.. dII I,-a.o et de 1'embar-
quement des cars est cii'.e 5 la loyaut6 et au patriotism
des contrdleurs et des .,5'ts des douanes de la R6publique.
ART. 5. Sans application.
ART. 6. -- La present loi sera :":iitoire a la date du 10
Juillet prochain.
Elle sera imprimne et public, el le Secri'tire d'Etat des
finances et du coim -ice en surveili, r la strict execution.



LOI

DU 20 JUILLET 1859
Porlant modification d la loi dJ 13 Juillet 1858
ART. ler, 2, 3.- Modities par la loi du 20 DEcembre 1861.
ART. 4. -- Abrog par la loi du 30 Septembre 18901-
ART. 5. Le manifesto est ligatluire, mime pour les ca-
pitaines des navires sur lest. II doit comprendre les vivres et
provisions, leur quantity et leur espece.








LOIS SUn L'AD.MNISTlRATION


Lc capitaine qui aura d(clar6, coming un oel. colis, plu-
sieurs caisses on balles reunics d'une inanitre appaiente, sera
p.-il.le d'une amended de quarante plastres.
Le capitaine sera aussi possible Ld'une amermlne lo ciiuante
piastres pour chaque colis qui sera truuve on plus ou en moins
sur le nombl)re nonc6 au manifeste.
Le navire peut ktrc retenu pour garantic dles copndamnations
oU anlb-iidt, eiicoilrues par le capilanlne.
ART. 6. Dans les vingt-qual lhluire.' 1 I'entr.e en
lt nanie (d'un navire, le consignataire de ce naviro recueillera
los di'. laations do tous les r6clamateurs de.. marcliandises
qui compiip-.o't son cliargement et los remettra, ainsi que ses
propres declarations, i l'interprdte-jur6. Ces declarations se-
ront sign6cs des dilTlrents reclamateurs. Elles 6nonceront
1'espace, la quality, le poids, la measure ou la quantity des
marchandises, don't les droits se pr6l6vent au poids, A la quan-
tit6 oun li mnesure ; ldies 6nonceront la valeur, lorsque le
droit est ail valorem.
Les denominations adopt6es au tarif official sont les seules
don't on doive faire usage dans la declaration en detail.
ART. 7. Les consignataires du navire, ainsi que les r6-
clamateurs des marchiaili-es, seront lenus de remettre A l'in-
tcrpr'te, dans le mmnc d161ai, leurs factures originales, vis6es
par le consul ou agent consulaire d'Haiti du port d'expedition
de la merchandise, faute do quoi leurs marchandises seront
d6clar6es pour l'exportation.
L'interprcte dans les vingi-quatre heures, d6pouillera les
factures originale.s qu'il devra viser, r6digera le manifest de
la ta[g.i.-oui d'importation en toutes lettres et en chiffres, et
le remeltra, enseml)le avec les differentes declarations, au con-
signataire (Iu ia\ire.
L'interi'prcte et le cousignataire, aprcs avoir collationi6 en-
semble los -,dits documents, arreteront alors le manifesto
auquel iien ne pourra plus 6tre cliang6, le signeront et en de-
nii uiir,'n1'iit. -lidilirm'iin t responsables.
ART. 8. L'inexactitude reconnue (d'une declaration en-
traine !(. p. int i suivantes :
Pour tout colis d'Lune marclhandise prolhib60, Irouv6 en plus,
i.ii,.-:)tuii du colis, et triple droit si la marchandise est
lk if'., ;
P-.iii toole marchlandise p1)ilhibe trouvec dans ni c(olis
.I I (.i\ -, c',iili'.caliii do la unarclhandiso prohlibde ;
l.1 t` 1' lit do plus d'un vingti6me sur los mnlaux et de plus
d'hin li 'nii sur tuit, aultr marchlandise eintraine le paye-
in tt du ,1 ii, l, droit ;
'h, I t colis inaq- anI l. Iriiple droit lippli(uic la mar-
il,,I i *i dU cla ce ;
Pour it. 0 dans les quantitls, l:ii.uitlttiint des droits sur
tn- ( l i i







ET LA DIRECTION DES DOUANES


Pour fausse declaration, double droit appliqud.
L quart de la totality des droits, provenant des peines en-
courues, sera partag6 entire le contrdle et la douane, et les
trois quarts seront verses au Ti-6sor public.
ART. 9. Modifid par la loi du '10 Decembre 1860.
ART. '10. La pr6sente loi abroge les articles 22, 44, 45,
62, et le 5e alinea de Farticle 81 de la loi du 13 Juillet 1858
sur administration 6t la direction des douanes.


LOI

DU 10 DECEMBRE 1860
Modifiant le service dit controdle des doiiaanc,.
FABRE GEFFRARD
President d'IHati

De 1'avis du conseil des Secrdtaires d'Etat,
A propose,
Et le Corps 16gislatif, apres avoir reconnu et declare l'ur-
gence,
A rendu la loi suivante
ART. ler. A partir *du IJe' Janvier 1861 le service du con-
trdle des douanes sera rempli par un nombre limit de cito-
yens qui fonctionneront at tour de rdle pr6s les diverse douanes
de la Republique.
ART. 2. Est abrog6 l'article 9 de la loi du 20 Juillet 1859
allouant aux directors des douanii- et at leurs employes, ainsi
qu'aux contr61eurs 2 1/2 0/o a l'importation et 2 1/2 o/, a l'ex-
portation. Les dits fonctionnaires, employs et contr6leurs re-
cevront des appqintements fixes qui seront ult6rieurement dd-
termines.
ART. 3. Lorsque des contr6leurs seront exp6dies pour
exercer le contr6le du service des douanes dans les divers
ports ouverts au commerce ext6rieur, il leur sera allou6 des
frais de d6placement et de voyage que I'administration leur
fera computer, soit a leur depart, soit A leur arrivee au lieu
de destination.
ART. 4. Les contr6leurs de douane don't il s'agit en l'ar-
ticle ci-dessus fonctionneront sous lesordres et sous la direc-
tion de 'Ilnspecteur-general qui pourra 6tre noiiiii par le
gouvernement, en vertu de l'arLicle 89 de la loi du '13 Juillet
'1858 sur administration et la direction des douanes.
ART. 5. Le service sanitaire des ports se fera sous le con-
tr6le et A la diligence du Secr6taire d'Etat du d6partement de








LOIS SUR IL')AD.MlM.lrfu.'iIO


la police ginerale, conformdment :' I'arrl. dliu I'rdident d'Halti
du 15 Mars 1859.
ART. 6. Abrog6 par la loi (Ii 9) Novinbre 1706
ART. 7. La prdsente loi sera c\I'iilt' a l;i dliligein,' et
sous la responsabilitt du Sic i'lair( n (l'lA-.; dc' lilall.t's et du
commerce et du Secr6taire d'Eltat 10 li p)(lic-C g(6cidale.
------- -'---


LOI (1)

DU 20 DECEMBRE 1861

Elablissant Ie mode de. paici'cil(t dcs droils.
FADRE GEFFIRARD
P)'(,idel d'Haiti

Consid6rantque, dans I'ihiterit droits revenant au fisc, et pour cooper court a des abus pri-
judiciables an service public, il importe de modifier les arli-
cles '1, 2 et 3 de la loi du 20.1uillet 1859, sur I'admninistra-
tion et la direction des donanes,
De l'avis du conscil des So'I rl.,ii e d'Etal,
A propose et le Corps Idgi.-latif a rendu la loi suivante:,
ART. cl". Los droils de lbitj:bire, 1 'itL I11 l0 et Ilous autres
alfectant le corps d(Is btliiienils, seront pays au Trdsor pu-
blic par les consignataires de cos b1timenils avant qu'ils puis-
sent 6tre expedies pour I'Etranger ou pour I'un des ports ou-
verts du pays.
ART. -- Seront 6galement v-:r... an Trdsor public par le
consignataire el au moment de I'( xp,-dilioin (d son navire les
droits d'exportation ('lahli sur los products du sol l'ormant
la cargaison de relour du dit navire.
Le consignataile esi pei-o iii ll., ,t Ilcni ni r p-[,i-,le et des
droits alrectant le .-,rl,- (II bI ltiment et d(I imontant des droils
d'exportation.
A\T. 3. Les droits :iff., :lit les nhit',.iiili: venant de
I'E traniger soront 1 ,i,'. oen 1 I il', a;i Tr6sor public par les
consignataires des bitineiils qui les auroiit imporles, des
la verification des dites aircli;iiidises et a; ssilit liiie la feuille
'n'il i-l' de : roi. droits. dIesse );r la dotaiie, aur'a edi or-
di lniijn i', o recot lls par I'iidi ini istra ieur tIde finances.
Cette feuille ..i (I .i i n, f Ilr o ;'I Io l siL' s dt es v6rilicatiolis,
de I, ll- -. rl (l ie ,l'i:, l. *li ;..' lieu1iC e ;lip s I' tllitil' v'sri-


(1) rkice tol n" "e quc iV I








ET LA DIRECTION DES DOUA.NLS


fiction d'une cargaison, la dite feuille soit 6tablie et exp6di6e
a Fadministrateur des finances, sous la responsabilit6 du
directeur de la douane.
Des la reception de cette feuille et dans un delai qui ne
peut 6tre plus du double de quarante-huit heures, 1'admi-
nistrateur des finances fera v6rifier la dite feuille, dressera les
ordonnances de recettes y relatives, en donnera avis au Tr6so-
rier particulier et invitera les consignataires a verser au Trd-
sor public le montant integral de la some due a l'Etat.
ART. 4.
ART. 5.
ART. 6. Modifi6s par la loi du 11 Septembre 1878.
ART. 7.
ART. 8.
ART. 9.- La pr6sente loi sera ex6cut6e a la diligence du
Secr6taire d'Etat des finances et du commerce.


LOI
DU 9 ABOUT 1866
Sur le transit des marchandises e'trangres.

FABRE GEFFRARD
President d'Haiti
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat des finances, du com-
merce et des relations exterieures,
Et de l'avis du conseil des Secr6taires d'Etat,
A propose,
Et le Corps 16gislatif a rendu la loi suivante:
ARTICLE PREMIER. -- Les bureaux de la douane du Port-au-
Prince, du Cap-Haitien et de Jacmel sont ouverts au transit
des marchandises 6trangbres.
ART. 2. Toutes les marchandises non prohib6es arrivant
par les lignes r6gujieres de navires a vapeur et destinies A la
consommation pourront etre d6barqu6es dans les bureaux de
douane sus-d6sign6s pour ktre acheminees et v6rifi6es dans
un port ouvert de la Rpublique.
ART. 3. Les declarations de transit seront faites par un
n6gociant-consignalaire a la douane du lieu de r6eeption et
avant la confection du manifeste, sur un registre tenu A cet
effet. Elles seront signees par le declarant, par le directeur
de la douane et par l'interprnte.
ART. 4, Le connaissement et la facture consulaire accom-
pagnant les colis seront presents a la douane au moment de
la declaration.








LOIS SUR L'ADMINISTRITION


Awr. 5. Le directeur do la l-1>uane aiitonsctra I'cnmbar-
(quciment on transit, sur u1 i bltiimcit cabl-itcur, en so confor-
mnant aux 'li-p,-ition, suivantes:
La marque, le numero, los dimentioins et 1 poids de chaque
colis serout cioiintats par procos-verbal. Ce document fera
en outre mention du iiom dii steaiiin r importateur de la nlar-
cliandise et de 1'apposition du sceau dti la dlouanle sur chaque
colis.
A'r. 6. Le jour de l'embarquement par cabotage, le di-
recteur de la douanel fora dresser un acquit ai caution men-
tionnant lo noinbrc des colis onl transit, et 1'expediteur s'en-
-agera par 6crit ta laire d6charger cet acquit a caution, dans
lo ddlai d( cinq jours au plus par la dlouane du lieu de desti-
nation ; I'acquit at caution ainsi d6charg6 devra 6tre rapport
dans la quinzaine par I'exp6diteur au bureau qui l'aura dress.
AnT. 7. La facture consulaire, les expeditions des docu-
ments prescrits par les articles 3 et 6 de la pr6sente loi et
1'acquit a caution seront joints a 1'expedition do douane du
caboteur porteur de la merchandise.
ART. 8. Toute contravention aux dispositions precedentes
sera possible d'une amended de cent .I mille piastres, payable
par It destinataire des colis.
ART. 9. La competence on I'esp6ce est attribute au tri-
bunal correctionnel du port de destination.
ART. 10. Les expeditions des documents prescrits par les
articles 3 et 6 do la pi,'into loi, ainsi que l'acquit a caution
don't il est faith mention dlan,- l'article 7, seront. delivres gratis
sur tln paper timbrd do vingt centimes (1) fourni par 1'ex-
pdditeur.
Awr. 11. Lc-. marchandises d6clar'ecs en transit figure-
ront pour momoire sur Ic manifesto du steamer qui les aura
imnportdes, et elles ligureront Cgilement pour m6moire sur le
b ui 1 .r,i l general des droits avec la mention: expddid en
transit par (le now dit caboteur ] d lc nomn dut licit de des-
ti vliu,,. )
ARw. 12. A l'arrivde au port de destihtation, le capitaine
du caboteur transportant des marchandises en transit sera
tenu d'en opdror le ,1-bar'luinent dans les 24 hours, les di-
,o1. ,, -w et les jours do lIte non comprise, sous peine d'une
l n1 If. do [,i.u, tir et sans prejudice des dispositions
, ,arti 1. 2, 3, ., 6, 107 ct 108 do la loi du 13 Juillet 1858.
ART. 13. Le I (iwii:otlri de la merchandise arrived en
ti..-ii Ih-%r.t se ., iil rint-r touts los dispositions de la loi
ili ,lthhI aux inarclandises venant doe 'Etranger avec res-


(1) Ainsl i.- oa.. la l0i du 13 AOU 19W.







ET LA DIRECTION DES DOLUANEs


triction que la faculty de declaration pour l'exportation n'est
pas admise pour la merchandise transit6e.
ART. 14. En cas d'absence de documents ou de r6cla-
mation, la verification sera fate d'office par le directeur de
la douane, assist d'un contr6leur et de deux n6gociants re-
quis A cet efTet. Le bordereau des droits sera immediate-
ment dressed et expddi6 A l'administration des finances pour
etre ordonnanc6.
ART. 15. Si un mois apr6s la verification mentionnec en
Article precedent, le versement ordonnanc6 n'6tait pas effec-
tu6, il serait proced6 par le ministere public, et sans autre
formality, a la vente a l'encan de la merchandise. Le produit
en sera vers6 au tr6sor public pour 6tre tenu, deduction
faite des droits et des frais, A la disposition de qui de droit.
ART. 16. La pr6sente loi abroge toutes les dispositions
de loi qui lui sont contraires.
Elle sera ex6cut6e A la diligence du Secr6taire d'Etat des
finances et du commerce.





LOI

DU 20 SEPTEMBRE *1870
Modificative de celle du 13 Juillet 1858 sur administration
et la direction des douanes.

NISSAGE SAGET
President d'Haiti
Sur la proposition du Secr6taire d'Etat des finances,
Et de l'avis du conseil des Secr6taires d'Etat,
A propose, et le Corps 16gislatif,
A rendu d'urgence la loi suivante:
ART. Jer. A chaque douane de la RMpublique est attache
un interpr6te charge de dresser les manifestes des cargaisons
d'importation, suivant les prescriptions de la loi du '13 Juillet
1858 sur administration des douanes.
ART. 2. Modifi6 par la loi du 42 Septembre 1890.
ART. 3. La pr6sente loi abroge toutes lois ou dispositions
de loi qui lui sont contraires. Elle sora ex6cutee a la dili-
gence du Secretaire d'Etat des finances.







L.OISSL it I. .Li.MINISTIATION

LOI

DU 23 JUIN 1871


Porluan ,,,,I,// (a l, ., ,111.1 ii !,: }' 1 /I (7 I7 i le la loi
( .' I I 'I.'I .. I i, I i i, i i i M 1'1,, i ,0 I


Consid6rant ,i 'unoe valourl r ,It inill ,l Wl''l h-leo, Ic I'fio taine et
de pilotage aciii.nlliin t i pi- I ll ,tt l r qu'il iimpiorto de
remi6dier at _vt ciat d ltl, .--
La (liianbri Is 1 '8 ,.-,ii .u.ii n- ii.-.ild c Iin liative iiiue lui
conlfre article ,, d'2 1; ( ., l.",li..ii tiilnn,
A PROPOSE::,
Et le Corp)s Ii:, lail, a .,1t I< l -.u ivj to :

ARTr. ler -- T u i,,ilimi i ;!i ri.\ ia l'uin port t un autre,
paiera le droit I'L'e ic ll, ii\.ii ( II ,tli ajouler A cos Idroits
les surtaxes d s 21 L( 1 1 i .
1o PouL los li1Vtl '; di i 01. i .\ tl :1 -dll- .-.IMoi is P. 25 a
20 l 200111 oilln aux 30
3o 33 '
40 -- { ,' a i uU '0 0.
50 :ii-.li'e 'l dfity i lh t -j0 (
ART. 2, L.'i o l \i -, 1.- ,1i *- f liiili!a iarllinees lou.r 1'u-
sage des kbitimeints I.ii.,iil l iii ,, ,tiricc oxt i iiu cliaculi des
bfttiinenis paiera un droi oen iii,niin,iic forte, conformement au
tarif suiv:.ilt ( Ce droit n'cst plus p ri t par Ie Tr6sor. )
Pour cllaque bIltiment
De 1) t 50 111. tan A). '2 )
51 t lOt)t 3 ,
'1051 a 21)(0 0 0
251 00 -- 7 50
tI'll i,- -s, I :100 10
AiTr. 3. Oltr e 1pl.* <|iini 1.1 l)ayv dire'leimentl au
pil ue, le .1n i. i v.i di pot l recovra (Ie cIa(|LiC idavirC, iquel
que soitl .. I ,.i.i, 1. 2 an mi meiul dlc dllivrer la cai toe de
sortie.
Ani'. I. 'nl d i < i( .. doit la mh oitic aI roster au
Tresor ipi.I pt I'a to i diAi ti. Iiiin an pilot
par Ies 1 i .- i,, sons lI re: ilit( i de lour consigiialaire,
est 61iabli i, -t i ii: ( II lt ,jI 1!,ler aux droits de pilolage
ta I'enltre les ( I i., i (e 50, )3 1/3 et '25 o Cl aux droits dC
pilotage a la sortie los ,uiLt.\es de 20 et 10 'o. )







ET LA DIRECTION DES DOUANES

POUR LE PORT-AU-PRINCE
Quand le pilote prendra les navires en dehors
des grands recifs, le navire payera:
Pour les navires


De 50
401
201
301


A 400 tonneaux,
5 200 -
a 300 -
a 400 --


Et au-dessus de 400


et au large


P. 4 <
8
10
12 ,
16 a


Et lorsqu'il ne sera monte a bord qu'en dedans des
recifs, a la hauteur des trois Ilets, le navire payera:
Pour les navires


grands


De 50
101
201
301


Et au-dessus de


A 100 tonneaux,
A 200 -
a 300 -
A 400 -


400


A la sortie des navires, ils paieront:
Pour les navires
De. 50 A 100 tonneaux,
101 d 200 -
201 a 300 -
301 t 400 -
Et au-dessus de 4CO -


P. 2
4
5 )
6 n
8


P. 2 )
4
6 n
8
10 ,


POUR LE CAP-HAITIEN


Les navires pris par le pilote A une lieue au large du Picolet,
payeront:
Pour les navies


De 50 A 100 tonneaux,


1U1 a
201 a


301
Et au-dessus


200
300


A 400
de 400


P. 4
8
10
12
16


Lorsque les pilots n'atteindront pas les
tance d'une lieue du Picolet, ce droit sera:
Pour les batiments


navires A la dis-


De 50 a
401 &a


201 d 300
301 d 400
Au-dessus de 400


100 tonneaux,
200 -


P. 2 )
4
5 )
6 D
8







LOIS SUR ADMINISTRATION


A la sortie des navires,ils payeront:
Pour les navires


De 50 1
101 :
201 A
301 A
Et au-dessus de


100 tonneaux,
200 -
300 -
400 -
400 -

PORT DES CAYES


Les navires pris par !e pilote au large et au vent de la Folle
payeront:
Pour ceux


De 50 6a
101 a
201 A
301 a
Et au-dessus de


100 tonneaux,
200 -
300 -
400 -
400 -


Lorsqu'ils seront pris A la baie d'Orange,
a Vaches, ils payeront:
Pour ceux


P. 5
410
12 ,
16 ,
20 a


De 50
101
201
301


Au-dessus de 400


100 tonreaux,
200 -
300 -
400 -


A la sortie des navires, ils payeront:


Pour les navires
De 50 A
101 A
201 A
301 A
Et au-dessus de


100 tonneaux,
200 -
300 -
400 -
400 -


PORT DES GONAIVES
Les navires pris en dehors de la pointe Lapierre, payeront:
Pour les navires


De 50
'101
201
301


a 100 tonneaux,
a 200 -
A 300 -
a 400 -


Et au-dessus de 400


P. 3
6
8 a
40 ,
12 C


P. 2
4
6 ,
8
10


P. 3
5 <
6 v
8 (
10


P. 2
4
6
8
10


i I'ouest de file







ET LA DIRECTION DES DOUANES

Les navires, pris en dega de la pointe Lapierre payeront:
Pour ceux


De 50 .A
401 a
201 a
301 A
Au-dessus de


100 tonneaux,
200 -
300 -
400 -
400 -


A la sortie des navires, ils payeront:
Pour les navires


De 50 A
101 ai
201 a
301 a
Et au-dessus de


100 tonneaux,
200 -
300 --
400 -
400 -


PORT DE JACMEL
Les navires pris A la hauteur de la baie Baguette, payeront:
Ceux


De 50
101
201
301
Et au-dessus


100
200
300
400
400


tonneaux,


P. 4
8
10
12
16


Et en dedans de la dite pointe:
Pour les navires


,De 50 a
101 a
201 X
301 A
Et au-dessus de


100
200
300
400
400


tonneaux,


P. 2
4
5
6
8


A la sortie des navires, ils payeront:
Pour ceux


De 50 a
101 A
201 A
301 &A
Et au-dessus de


100 tonneaux,
200 -
300 -
400 -
400 --


P. 2
3
4
5
6


P. 2
4
6
8
10


P. 2
4
6
8
10









lOIS ~ i~ 'AI)M1%Is'rJIAl'IoN


PORTS D1) JllUli.MIE, )E SAINT-M \X(., f'AQl'IN, D)\. IihAGl.OANF.
ET 1)E POMT-I)E-l'.\1.
Les navires pris par IC pilot 1, n111' lieu(C au large, payeront:
Pour ceux


Do 50 t 100 loinneaux,
101 a 200 -
201 a :Io;I -
301 it 400 -
Et au-dessus dCe 400 -


Et Iorsqu'ils seront
payeront:
Pour ceux
De 50 1i
101 La
201 ta
301 A
Et au-dessus de


pris ai moins d'une


400 tonneaux,
200 -
300 -
400 -
400 -


lieue du port, ils


P. 1
2
3
4
5


A la sortie des navirc>, ils payeront:
Pour les navires


De 50
101
201
301
Et au-dessus


400 tonneaux,
200 -
300 -
4)00 -
400 --


Proces-verbal du]rIa Otre dress i- 1'elTet de constater le lieu
oi le pilote aura atteint le batiment el sera monte a son board.
AnT. 5. LA ot il (xi-,(Tra des vigies, cliaque navire payera
deux piastres par I'interm6diaire dec son consignataire; ce
droit sera exigible .-,tiliiinint quand le navire aura WtS signal
en temps opportune pour que le pilot le prenne A la distance
la plus "igi t',:e, pit surtaxes des 50, 33 '1 3 et 25 ,.'o ,i-Hl t lirIves sur ce droit. )
La moiti6 de cc it aj)particndra au \i;i-eC'; I'autre moiti6
sera vers6e dans la caisse publique.
AnT. La Ip' r, rct,' loi, lr,.,.iil les articles 19, 21, 109,
110 et 111 do la Ioi du 13 Iillet 1858 sur I'adininistration des
douanes, sera public et x-,( ut(c ia la diligence du Secrkltaire
d'Etat des finances et du cOiitiMncCilC, et a partir du ,Ir Aouit
prochain.


P. ;3

7 ((
8 a
10 ,


P. 2
4
6
8
t10







ET LA DIRECTION DES DOUANES


LOI

DU 29 SEPTEMBRE 1876
Portant modification d la loi du 13 itllet 1858 sur
administration et la direction des dolouanes.
BOISROND-CANAL
President de la Re'publique d'Haiti
Consid6rant que le deuxieme alin6a de l'article 32 de la loi
du 13 Juillet 1858 donnant la faculty d'exporter le vieux cui-
vre, A condition d'en faire rentrer le meme poids en objets
confectionn6s, demand da tre moditi6 dans l'int6ret du fise ;
Sur la proposition du Secr6taire d'Etat des finances et du
commerce et de l'avis du conseil des Secr6taires d'Etat,
A propos6.et le Corps 16gislatif a vot6 la loi suivante :
ART. Jer. Le vieux cuivre cesse d'dtre prohib6 a l'expor-
tation. Pour tous droits a l'embarquement, il paiera deux
centimes forts ]a livre.
ART. 2. Les objets a la confection desquels aura servi le
vieux cuivre export, et qui seront imports diins le pays seront
assujettis aux droits port's au tarif general des douanes.
ART. 3. La pr6sente loi abroge toutes lois et dispositions
de loi qui lui sont contraires.
Elle sera publiee, aftichee et exkcut6e dans ltoul l'etendue
de la R6publique, a la diligence du Secr6taire d'btat des fi-
nances et du commerce.



LOI

DU 4 OCTOBRE 1876
Additionnelle d celle du 13 Juillet 1858, sur l'Administration
et la direction des douanes.
B01SROND-CANAL
President de la Rjpublique d'Haiti
Conside'rant qu'il imported tant pour l'ordre et la rhgularit6
de l'arministration financiere que pour la sanilve', r'ile des in-
6lerts du Iisc, d'emp6clher les navires en charge dlans les ports
de la R6publique d'en sortir, sans avoir au pr6alable acquittO
leurs droits ;








LOIS SUR L'ADMIINISTRATION


Sur la proposition du Secr6taire d'Etat des finances et du
commerce, et de I avis du conseil des Secr6taires d'Elat,
A PROPosEI,
Et le Corps 16gislatif a votl la loi suivante :
ART. Ier. 1.c.., consignataires qui seront convaincus d'a\oir
favoris6 la sortie des navires t leur consignation, saris les avoir
fait exp6dier r6gulierement,en payant intdgralement les droits
alfectant le corps des dits navires, ainsi que ceux ('exporta-
tion sur les products du sol embarques A leur board, seront,
passibles d'une amende de cinq cents piastres.
Ai.T. 2. Les contraventions de ce genre devront 6tre im-
m6diatement d6noncees par les directeurs des douanes aux
administrators des finances de leurs arrondissements qui
en saisiront les tribunaux comp6tents de leurs resorts, ju-
geant (I l'extraordinaire.
ART. 3. La pr6sente loi abroge toutes lois et dispositions
de loi qui lui sont contraires.
Elle sera imprimee, publide et ex6cut6e A la diligence du
Secr6taire d'Etat des finances et du commerce.




LOI

DU 9 NOVEMBRE 1876
Etablissant un droit de visite sanitaire.
BOISROND-CANAL
President dc la Rdpublique d'Haiti

Sur la proposition du Secrdtaire d'Etat des finances ct du
commerce,
De l'avis du conseil des Secr6taires d'Etat.
A I'io(o.-r-.,
Et le Corps legislatif a vot6 la loi suivante :
ART. Ier. A partir d(u 'cr D)6cmbre procliain, un droit
de visit, don't la moiti6 i rester au Tresor public et l'autre
in,.ili. 'i pi 'r directement aux m(decins nommns dans les
,li~ir. i rti- de la lH publiqie poilr visitor les qiui pages et
pour veiller lo''.i.'cution des rcglements 6malncs do la Se-
r, tlair.ri# d'Etat de l'intilh'.i nr. C-t 6tal)li .lnnl c slluit :
Seize piastres p[iiir tout navirc de 301 toliloneaux et ( a i-dessits;
Douze piastres pour tout navire do2 201 tonneaux i :3;K ;
Huit piastres pour tous ceux de moindrc o inage .







ET LA DIRECTION DES DOUANES


Les steamers, quelque soit leuir tonnage, paieront vingt-cinq
piastres pour tous droits de visit.
ART. 2. La moitie revenant A I'Etat fera l'objet d'une
branch sp6ciale de recettes et sera versee au tresor public
d'apr6s ordonnances A classer au chap, Jer sect. 10 ( Visite sa-
nitaire. )
ART. *3. La prdsente loi abroge toutes dispositions de loi
qui lui sont contraires ; elle sera imprimee, publiee et exd-
cutde A la diligence des Secr6taires d'Etat des finances et de
l'intdrieur, chacun en ce qui le concern.


LOI

DU 17 NOVEMBRE 1876
Etablissant un droit de tonnage des steamers.
LE CORPS LEGISLATIF
Usant de l'initiative que lui accord l'article 82 de la Cons-
titution,
Considerant qu'il y a lieu d'appliquer un droit sur le ton-
nage des steamers qui touchent dans les ports ouverts de la
Republique;
A vote d'urgence la loi suivante :
ART. j0r. A partir du ler Janvier prochain, il sera perqu
un droit de cinquante centimes par tonneau, sur le tonnage
des marchandises que les steamers touchant aux ports ouverts
de la Republique y auront d6barqudes, sans prejudice des
droits additionnels. ( 1 )
ART. 2. Le tonnage assujetti au present droit sera dd-
termine an moyen des pesages et mesurages qui auront servi
A r6gler le frdt.
Dans ce but la mention d6taillee de 1'6valuation de ce fret
duiment signde de 1'autorit6 competente du bord, devra figure
sur les connaissements qui accompagnent les manifestes remis
par les agents des steamers au directeur de douane, sous peine
d'une amende de deux cents piastres centre les dits agents.
ART. 3. Le tonneau, au poids, est 6valu6 a deux mille li-
vres, poids brut, et au volume, A quarante deux pieds cubes.
ART. 4. Les connaissements et les factureses des marchan-
dises charges sur steamers A destination d'tHLiti devront por-
ter l'dnonciation du poids brut des dites marchandises ou de
leur volume, selon le cas, respectivement.

< I > Ainsi modified par la loi du 9 Novembre 1893.








LOIS SUR ADMINISTRATION


L'inaccomplissement de cette formality ainsi que tunile i0non-
ciation reconnue Iansse do(inent lieu contre I'importation de
la merchandise A I'application dui triple du montant des droits
de tonnage.
ART. 5. Les bordereaux et los (i(,lii!nanuco. pout Ie re-
couvrement duLI pri 'n.t droit do tonnagCe sront dresses con-
tre les agents de cos steamers.
ART. 6, La present loi abroge toutes los l0i.. on di-iposi-
tions do loi qui lui sont contraires et sera publide et exicut&c
a la diligence du Secr6taire d'Etat des financs t (Idu com-
nmerce.


LOI

DU 20 NOVEMBRE 1876
Elablissant un droit dc 50 ,'.. d l'importatiu,,.

BOISHOND-CANAL
President de la Idpublique d'Haili

Vu I'article 82 de la Constitution;
konsid6rant que dans I'int&rOt de I'ordre et d( la rFeularitl
dans les competes, il imported do simplifier le mode'do dresser
les ordonnances de recettes potr droits ddo( uane, en ce quii
concern les divers droits additionnels, afin dI rendre plus
efficace Ie contr6le tant dil Corps 16gislatif (qtie do I'adminis-
tration sup&rieurc ;
Sur la proposition du Secretaire d'Etat des finances et dii
commrnerce.
Et de I'avis du conseil d,-; Secr6taires d'Etat, a propose,
Et Ie Corps 16gislatif a vot6 la loi sui\vail :
ART. 4cr. -- Sont rapportles, a partir dii 'le' D1)cembre pro-
chain, les dispositions cmitemiut, dans I'article 11 de la loi du
13 .1Jillet 1858 sur los douanes (on' ceirnant Ie droil (le consi-
gnation, cells conltfiiin, dans la loi d(u 2 Oclobre 18G3 qui
cre uLl droit de 10 ',, additional sur l'importation ; cells
ciiltelule.s dans la loi du 21 Sepli-. ro 1 'I O 1870 (|ui cede 10 0'.
pour la liquidation dles dettes do laIn evolution et cells con-
tenues dlans ia loi du 21 Aofit 1872 qui crbe o 5 l'iiporta-
tion pour lc retreat dut papier-lioiinaic.
Anr 2.- s droits aldilionnels ci-d1,.i ii iin-''>-s soroit
i nill:;,' .,- t ,r nil droil de 710 ', '( ]'iim porlatioll.
Les 20( i l'oxportolioii corlilir .iiin t l itreI pr6eIlo& coli-
'iirlif'ii 'l la loi dl 21 Auoilt 1872, pt scrol il uiidilli"' ;ii.-i
queo I 50* a a lhl,,irtation ilu \ice do la cai-' d'amor-
tiseznmenLiil







ET LA DIRECTION DES DOUANES


ART. 3 Le Secretaire d'Etat des finances est charge de
l'cxciition de la present loi qui sera imprimbe et publi6e
dans toute l'ktendue de la Rdpublique.




LOI

DU 23 AOUT 1877

Qui ctablit des frais de visa ad 'EIauijger.

BOISROND. CANAL
President de la Re'publique d'Haiti

Attehdu qu'il imported de prendre de nouvelles measures pour
assurer I'entire perception de tios droits de douanes ;
Consid6rant que les visa- de nos consuls a l'Etranger ports
sur les factures de marchandises et autres documents, tels
qu'ils sont pratiqu6s, rLmiltiil imparfait et incomplete le con.-
tr6le A exercer par nos ,ty,-, fni ,eirs ;
Que de plus l'impot prelev6 par les consulats ne profit au-
cunement a la caisse publique ;
Sur la proposition du Secr6taire d'Etat des finances et du
commerce,
Et de l'avis du conseil des Secretaires d'Etat,
A PROPOStE.
Et le Corps 16gislatif
A RENDU LA LOI SUIVANTE :
ART. i'l. A partir du 'lt O.olrir prochain, it sera pr6-
lev6 A l'Etranger par les consuls ou ._.nts commerciaux de
la Republique. des [rais values ct fix1'-, comme suit :
1 0/oo Sur le montant des factures (d'Icsi'c.- monnayees ;
'1 /o Sur le montant des factures de marchandises ;
P. 5. pour le nm mifote (Il chlaque port d'expedition ;
o 5. le billet de saint de clique navire;
a 2. a le passe-port;
a 2. l1galisation de signatures et tousautres documents
non ll pr,*u.-, ;
a 20. certiticat provisoire de naturalisation, delivr6 A
un navire achet6 par un haitien 5 l'Etranger.
ART. 2. Modifi6 par la loi du 19 Octobre '188'1.
ART. 3. Les chmrgeuis out capitaines seront tenus de pr6-
senter au visa consulaire, leurs factsi< ou inanifestes en tri-
plicata, don't une copie leur ser retmise, pouLtr tre envoy6e au
consignataire en Haiti, qui do son ',',', aura at la remettre a
la douane avec sa declaration ; la .-,:c'ule copie sera expe-







LOIS SUR CA1JMINiSrnATION


di6e par le consul hailien par Io navir'e nme .,iir Iiqel la
merchandise aura Wt clIh:ir,;e :'i I'Ad nin istratoeur principal
des finances du port tie ,deltlinaton ; I. I trisi,:'iml, ciopie scra
envoyde Ia fin de ciaque inii-.. par I'Lntreliis. dle L.i Iegation
ou dtu consul g6ntr,il, atn Stcr',laire d'ltl de liinnces ut ll
commerce, charge, dt I 'acliel~,in r la IChliambre des coinptes.
ART. 4. La facture con.ulairo devra cIr, conformin cn
tous points au manilc.,te it naI viie eI t ;i la (Idelaration faile
par le consignataire, ; Ia douane natiiiale.
ART. 5. Si les exp6ditions sontl aile. par steamers qui
ont la faculty de rIlevv r ;i I'inilorlatin. It's trois copies de
manifesto sont exigilte, pitir chlaqtin port ,i. d le tinat ion.
ART. 6. Dans oles Is ltriang-r.-, on il fe se liou\e point
d'agents consulaires li.uitiin-, le capitaine de navire et les
clhargeurs scront tenus d'en fair la declaration par acte au-
thentique an rapport d'uni notaire du lieu et les frais consu-
laires privus en la prescnte loi, seront, sur cetle declaration
authentique, pergus par la douane du port de destination.
ART. 7. )
AnT. 8. Modifiis par la loi du 19 Octobre 1881.
ART. 9. -
AnT. 10. La pr6senle loi abroge toules lois et routes
dispositions de loti iii lui sont contraires, cl scra imprimnde,
publide et (,xf','ciiutt'' Ia diligence du S crc;ti, ire d'Etat des
finances et du Commerce.


LOI

DU 11 SEPTEMBRE 1878

Sur le ,nmu' de pe,'i'cepiilii) des droils d'importalion suri les
M)(hctai(dists imporides par les steamers.

BOISI 9ND-CANA 1,
P, .ii'.dt de la Iipublique d'llaili

Consid6rant fque la- frantic ties droits d'impoltalion :;-'ise
par la lt-i.!itiiii (.xil.il.' sur leo i I',,l ( s lnavires im por-
tateurs, n'etant pas .1 ,(li v .Il1l an bateaui a \I ur, e.-t dto've-
nite insuflis.,!, c;: in-,-, In d4 d,'1 lo l 'iln'iit dle la I- :i ii., ii m a
x;l,[.rir elt 1l e, p rlant y, il y a liit d'y) porler rein de ;lin t l'as-
iiri lIa de'iul il dIo la perception des rt'venl s di lise;
Sur la i ,.i ,-ili,.o du 8,. I.' il.- d'Elat des litn1i ces el (II
i. ,, ll1 ii ii i',
E l do l' \i-l du it il des i '.l.,i ,'- d' tal,
A iol 1',







ET LA DIRECTION DES DOUANES


Et le Corps l6gislatif a d'urgence, rendu la loi suivante
ART. Ier. Les marchandises 6trangeres soumises au tarif
des droits d'importation rdpondent integralement du paiement
de ces droits. Aucun colis ne sera remis par la douane au re-
clamant, s'il ne justitie du paiement integral au Tresor pu-
blic par bonne et valuable quittance des droits y aff6rents.
ART. 2. -- Il est accord un d6lai extreme de trente jours
a partir de la date de la verification d'un colis pour l'acquit
des droits y aff6rents et pour son enlevement des d6p6ts.
L'Etat ne repond ni des avaries provenant de la d6t6rioration
raturelle des marchandises ainsi depos6es, ni des deficits ou
dommages qu'elles pourront subir par suite de cas de force
majeure. Pass6 ce delai, la merchandise sera vendue a la
cri6e publique jusqu'd concurrence du montant des droits dus
A I'Etnt.
ART, 3. La vente publique mentionn6e en l'article pre-
cedent sera effectude sur simple commandement de 1'admi-
nistrateur des finances au dlbiteur par le ministhre d'un of-
ficier public sans qu'il soit besoin d'accomplir d'autres for-
malites.
ART. 4. -- Dans les ports of la douane ne possede pas de
halles de depot, administration superieure pourvoira au
magasinage des marcliandises verilides don't les droits sont
enft retard, aux frais de I'Etat.
ART. 5. La presente loi abroge toutes dispositions de loi
qux lui sont contraires; elle abroge notamment les articles 8
de la loi du 20 Decembre 1861 et 71 de celle du 13 Juillet
1858 sur administration et la direction des douanes.




LOI

DU 9 DECEMBRE 1879

Portant modification d celle clu 16 Septembre 1870.

SALOMON
President d'Hai'ti
Voulant faire restreindre et reprimer A la fois les nombreux
et funestes abuse qui proviennent de la trop large liberty de
vendre dans le pays des armes, poudres, munitions, projec-
tiles et tous, autres engines de destruction;










LOIS SURL L'A.lOllNISTJATiO.\


(:Q n si jil i'Tranitl I;i pIrei ibi',T -vi .ivedu. i.r.l 1- I l. i p i& cl .lI In
(Iratii, illlil' ilan -; 1 l l 1: 1 I 1 )- -,D r I l h i i-- l i ill. l nfil l 're
(O il I i: l i;t Il I e tt l I lli 1 ,.11 i II I l t' -iHl '1", ;l I Ilesll l lS I luS
ch \ilens Opi, Valllr tit! i; M\;i [,;.I- i" i- I--- zril .-" ilu
til'l Ir lI dil' IlI \( ;
( l,') l .-,i l i l'; (. il l Ic it % I\,i r I | 1 ill I mi p i I ,i 'l T l11 il "..I ll' -
. n ic'nwi, t civili-'. ,,. & ui,...- n \cil: l.ril : h p mi;l it :i. ii,111wn ,Im i l
"r c .- O:* I -in l -** ; t il .i i \, I ml |it 11)1 1 r ti i'r i m .i i l n~
. .i ',ll I c \I III' ll -, ile lilt I' llr l l I
'i 'l llir lc hlr -i i l, i l\if Il i r i l I, 11I, I-I.i il it
l Ilil i tl I I i lll \' i rll, If i .l II I III, PiD'l': li "- I'. )'i i-
S| SI Il r l"i V i i ll |h i I I 114 > !)I l Il-U
< c i' ,, 'r i l p i-l n l i i\ I', i 'p i L ", ipl i p ro-

1i'i l '' 1 7' i 1 IlI, i -.m l I i 1 i ,l Ill I I l .-. i ).I r IL .-,' a p '-
.tic 'l l I ,I I N 1 il l I I .- I I ; % 1 ': .\ I I I \ i' ,lIl..l l ) l 1 1)(21
I I I I" r n \ t, 11 1 I11\. 1 'I I. I | ,'I I l ,, i, le Ic tl-
oC' v0 a L I Ill( ut .1 -\ I I ll v u I I c coI
lli l( In .lV III l \ \t tre ,:t nir ;'i sc:- li p.-ili'im pi ,liilit ivc-.;

D)e l'm\is Ilu con.-, il -i r-, t l. ir ,-'llt .
A n o r tnr .;:,
E't l10 ( '[.- l .,i..,I. til nI n I' Iu i .-! i\. li ,ii l a vo ir
r cI' lll nit1i r' 0 I'l0t'L'

\ l l'n. I? .\ l,.\ 1 n ,I 1" I j i i,, i i_.,i u ll ,n. Inf l 'p -
Il h :1 I lig n I I I I Iu l i k I 1 ) 1 6 1
I, l I l H'ii ,)r ;!, i i e ,.!, lt. !' l' I'"l l I,. lb i p'l l illli lu e

111 4, l ,lfl l ll. l-, ll i i it,, l h ,l ll 1- 1, I I I t i't l ti ., e s t e t


.\ ; I ";-.' i ill
Ii'- :liI. ~" pj ni"t l !
i i it'it t X(-\.. it '
" ti. l i' I i l I '.I ., .I .. i I
Ill i* i, i l' ,' I iI ,* I .


I i iii ii i l .l il l l' t'

,il i i. i i i ii li ii" ll,' itit


,I ,l ,I I !" ,l i I ,

ji lt' : i .ll I ,'.i
tii i 1 l i' ,
;' l 'i. 'i i I -Ill
,', t 't I- I 'I t !' .,t
I i


it I,
it'" it


.\ il
* Xiill
'It i.i Ia


. I l l '
, '. 1 1 I ''
'i11 t. t'1 t


il I] l i I iir> ; iil t'11 "i

i 1 l iitl l .111
Il ih I l> I ii I' llis-
i, 1 '1 l i'it'ut
.' i ,illsiilir '', i t '
I I I l i i
1.1 1 I


, i .


*I, 'I I a I I- I .- iij I I l V -.Ii l 'l*


II~r


I I illh plf.\ lit







ET LA DIRECTION DES DOUANES


An-i. 5, A partir dle la publication de la pr6sente loi, tous
les Coiiincri':ntits, alm's dItlcntenurs de poudres, d'arnes de
guerl e 0ol le0 IIs- a) til.r- ul:l'IIS Ilecessaires, seronlt terms
i Cl' i lairk iIilledi llt ileli ,l vitii t-i.- latLe hettures au plus tard,
la dec.tlraliUln \actu '- l.'s I, l .. d- S. c kloire d'Etat de la
guerre pi1'r la ,:tli l .,i cuiiimi,.iidatnts de place pour les
aiutre.-, cIin ;u. -, I -, l u ltnerolnt le depot, sans
elai, an.- ..Il- l ll lique.
l,:. Va l 1:- I i ,i -, ,i iii' : tI e l'rr oU e Itlxe, car-
LOllcile',, C;I1-nI .' i '' il -i I *.. :itI .- e girls sV s rvanit,
atun i d 3 puo0c -' ,, 1 i i -. .t e tre 0or public Ld'L ,'s.
un tari' qui -.'i I,1 !'* .' : I C par des experts tiu inri'',
cette fin, lant par le Gounver-nement que par les de-..sain-,
\IM T. 6. Tuute ,'f;_,ii:lti,_n ,f i.u--: ou men.-a.nge',c., t n,:,,
relicences, ruses ott tla- l .vies qlj I.. C.l.i:UtleCs dans la decla-
rationl dtt d pot d -,i L ci dc-asu i-;, o1lI'tiIt Iront, c'A Itr' I leurs
auteurs Ott cmni1. s, at p)inl u d'. j i. ii :,i ut d'un inois
SLin an etl l c a;it -,i. iui de tout oun rtie des objets non
ddeclar' I s, sails pi .juti,.i -, s'il y a liuti, tLautres pei es pl-'.-., '-
par le Code potal dans; es d .-i..i 'l- o d'attentats
contie la bLt'etd do I'Etat.
Les mi tnes peines sott ,..,1 i ',. c iLlui (q i it'aura I.-,
fail sa d6clhrutton d1 I tout; et, ansl cas, 1'emiprisotnieinent
sera d'un an a dix-hluil iii-.
ART. 7. Les art ..'-., 1 1m il po res, potres, etc. qui -.eront
importees a lla (..pil.tle avant le 0 Janvieor procltait, seront
deposees par les soins 1I :i,- ot, tde la dri -.Ul: de ce port, daus
1'arsenal de cetLe ville et :o I,, -' par 'Elat ouL rI. \, i ...
A 1'egard de cell s qui I,.,r,. r. -- danis les ailt.. ports
de la l,,--pl.liqli. avant la mtn ne eC '.q., elles serontt provi-
soilti'int' dip-t.. t datls 'tarsenal Ii luieu du It'.i.uil'queimen-
par les -oins reutl is .-.- ; ils de .Iu atii: et dels '. il tiiiI.,l .Its
de place, et tenus la ali.-p -itiii de l'-.,luniui-traut.t supet
rieure, qui d6cidera ,i elles doivent Otre achetees par 1'Etat
ou r~expedices.
ART,. 8. A dater du 31 Janvier procliain, toutes les armnes
et munitions generaNlnteiit quelconques, qui seront import6es
dans n'importe quel lieu de la Republique, seront reputees
contrebande de guerre et, comme telles, entraineront de droit
la saisie et la confiscation du corps (u du dlit, et les contre-
venants seront livres aux ttibunaux correctionnels qui les con-
damneront, en outre, selon les ciA'LO .-.nti.--, a une atlint ilde
de cent cinquante a quinze cents piastres, sans prejudice de
pines afflictives et inlamantes, s'il y a lieu, dans les cas de
crimes centre la sfirete de l'Etat.
ART. 9. La present loi abroge routes lois ou dispositions
de loi qui lui sont contraires. Elle sera ex&cutee it la dili-
gence des Secretaires d'Etat de la Republique, cliacun en ce
qui le concern.








LOIS SURf L'ADMlNlSTflAT1ON


LOI

DU 9 OCTOBRE 1880
Etablis.sual un droit lde tonnage d acquitler par les wct LC.s
hUiliens destines d voyager au long course.
SA LOMON
Prdsidcnt d'llaiti
Consid6rant que la naturalisation des batiments 6irangers
voyageant sous pavilion haitien prete aI des abus pr6judiciables
au fisc;
Considerant que la facuIlt conf6ree aux acqudreurs de biti-
ments Otrangers par le ,lcdcrt duI 10 Aocit '18I3, ne tend a rien
moins qu'a favoriser le commerce interlope;
Considdrant qu'il imported de sauvegarder les interits de
l'Etat 6videmment exposes par les ellets du d6creL ci-dessus;
Sur le rapport du Secedtaire l'Etat des finances et du com-
merce et de 1'avis du conseil des Secrdtaires d'Etat,
A PnoPosi,
Et le Corps 16gislatif a rtiulo la loi suivante
A.RT. 1er. Interpr6t6 par la loi du 20 Soptembre '1883.
Art. 2. --- A partir de la publication de la present loi, les
batiments haitiens construits hors du pays et destines ai voya-
ger au long course, souL assujettis aux droits de tonnage.
ART. 3. --- La pr6sento loi abroge touts lois on dispositions
dc lot qui lui sont contraires.
Elle sera public et execute a la diligence du Secr6taire
d'Etat des finances et du commerce.


LOI

DU 5 OCTOBRE 1881
Afirl'his.u,,st Ile colon de lout droUl d'ex.portation et augmnen-
lant la olu fi c ',' sur le ai('(a., les cigares et les cigartllcs.
LE i'ORPS LEIGISLATIF
C11.1 ,tdl ,t (ue la t i(lluii', dlo i (,,tni no sO maintient qu'avec
peino daus la It'pblilqu et qu'il imported de donner f a cotte
culture Ia plus l. -,I i.x It'll,;' ;
i,'.1,:1:1i.'r;,n ,l (l11'nn des ]i illours mi,,viisi d'en rendre la
culture 1 u1'1 l ;' i -t, p%.1, i l', ic itlture est d'exonerer ce
textile de tout droit t I'e*xporl'itiuvn;







ET LA DIRECTION DES DOUANES


Considdrant qu'en vue de ce qui pr6cede, il imported de
maintenir l'6conomie du budget des recettes en remplagant le
droit exoner6 par Line augmentation de taxe sur le tabac et les
cigares.
Usant de l'initiative de l'article 79 de la Constitution et sur
la proposition de la Chambre des communes,
A rendu la lot suivante :
ART. Ier. --- Le coton est affranchi de tout droit a l'expor-
tation a partir du I1r Janvier 1882, sauf un droit de statistique
de 10 centimes par cent livres.
ART. 2. --- Le droit don't est affranchi le coton est remplace
par une augmentation de taxe sur le tabac, les cigares et les
cigarettes, lesquels articles paieront a l'importation a partir
du 'ice Janvier 1882,
Savoir:
Le tabac en tous genres, en feuille, poudre, hache, an-
douille et a chiquer, huit centimes forts la livre.
Les cigares, une piastre forte les cent cigares, et les ciga-
rettes le double des droits actuels, le tout ind6pendamment
de la surtaxe.



LOI

DU 19 OCTOBRE 1881
Qui supprime tout predlvement sur les frais de visas d l'Etran-
ger et qui dtablit un droit de control et de statistique
et de pr emption.
SALOMON
President d'llati

Attendu que la loi du 23 Aoi.t 1877 qui 6tablit des frais de
visas consulaires a occasionn6 dans la pratique, certaines
difficulties qu'il imported de faire cesser;
Sur la proposition du Secretaire d'Etat des finances, du
commerce et des relations ext6rieures,
Et de l'avis du conseil des Secr6taires d'Etat,
A PROPOSE,
Et le Corps 16gislatif a rendu la loi suivante:
CHAPITRE PREMIER
ARTICLE PREMIER, A partir du "er D6cembre prochain, les
cousuls et agents commerciaux de la R6publique seront tenus
de viser gratuitement les factures tant d'especes monnay6es








(IC ~ ~ ~ ~ LI CC '0ll'lli.l1 t 1ii AllMNSR i iHON ; I o


que des ma-rch uttli.-.s ,,1 ,-.liiilon Ilt-s port l ais ti, .-.ins
que ces visas Vc-,sit lll- (''.n. li;. tir.- ,nr le, triple,- copies
cle cos factii, it ..i ,u i 'w l.h ;I c"1- 111 '., i1 A I'a i liclk. :" le la loi
dii 23 Ao'itl 1;s7.
Continue i .e ,'i ri- I;li l l i .i I. i I: .L I ii |:ar ; tll c a1uth lil-
tique au ra.pprt d l t1 l 1 .1 ii Itin [ i,, .\lrni igers ou8 il
DO So tl'OU\ l\ l il l' i ll II l;lltl"lir ,
A IRT. 2. I,.' ,ln'.l, ,i-:>-,i-i ,i I1 la I I::C.-laration
au then tilu,:- i (r,,i ,,r,, i.i,, [piinolil, li.,',,- ;'i, Pw 1ina11e ,le
cinquanito iai-.t .
AnmT .- L .ts Iti.. i dc l i.-j ,- ,Il i ,.in il, i-. I:1s Iillets le
sant6 des ,iaviV s.. ,.i, i lil ilt. l p oli.i l it latl i' lli.- tioI
et d ous (c ilceri L s- l i di t. li.- (t ., i "la'\ .l hiin,. ,,tll a I 'ec
porgus ,:,I, l '1'.I I tI.L''a. ; t i I ,I,. lh I- i ,lu 23 A o 'it 1877.
ART. 4. 1.., i'O nl 'l-" l ,I;- 11 '.I ilr rl 'it ;'aucun pre-
livem ent s t it' C S [I'l ,i.a i il. \ i..i-,
Ils en r,_ irlri t cli, tr an S;Il t ir .1 I tl'l. ilts linances el
du commerce qui fera classor cotte wtr,- tte an clhapitre 3, .-ec-
tion Jere de.; Voies el Mooyns, la;Itielle pourr'a vonil on de6duc-
tion des f srais de bureau i nl C1i a agents, des onrdion-
nances de recettes et de ,I,-'. -,- ayant el dtiment dresses
At cette fin.
ART. 5. En r6muneration de leurs services, les consuls
et agents commerciaux de la I11.pul lbliqle .I.,,v,,t annuelle-
ment pour tous frais de bureau g6ndralenient quelconques les
allocations suivantes dans I'ordre de Ciulas,:-inent ci-apres:
Pour Paris, Liverpool, New-York, le Havre, A: chaque
agent ........ ........... P. 500. a
Pour lotrdeaux ct Marscille . . < 300.
l lhiu h rl l .ol lon . . 400. a
W ilmington, l:m, ;ie.
Philadelplie, lig.,s(n ,
St-Thl in.i, et I ano)vr . . o 200.
Pour St-N:i,.:;iri., Londres et Aiivers .. '100. ,
A(( N. -. N ice, l oueL kii'( r I it-, lIi tI,,, ,
Belfast, Qiuie-i liwn, Dnnil''.,, Gilbraltar, 1Drme,
Mlouravia, lruixelles, Gandl, j\ieie, Naples, G(nes,
Amsterdam, (Cll'i.-ti;-la, A.. I r, Pllilippeville, Mos-
tagance n, O ..1- 11 lii;i\, M ol il., ( ii,., .,. San-
tiago die Ctlbe), M1, In; l n l N u..ul, Santio-
D) rnir,,.. l,,,t,,-Clri:a ,, PlIrtt-,.-Plata, i cliacun. 5 50.


CHAPITRE II

Anj r A rc f. I f, 'i l n In manifesto de navire liar
lintili lv .'II il rcineltla it- I is vis6es pvar lui Ai la louIane,
et celle-ci, avant touted '.rificalion do ,iiarchandises, fora







fT LA DIRECTION DES DOUANES


dresser separcient pour chaque charger un bordereau special
de droit -.le coiitru-l et de statistique 6valu6 et lixe a 1o/o
ile la \'valeir e I.It Eacture des iarchandises el de 1 0/0%o pour
la valeur des esp.i ees imionii-.t -s.
ART. 7. Ce b'lk r',ml special suivla la filiie dc:r' tee par
les lois et arr'tes de fli,,md .-, les instructions et circulaires de
la Secritairerie d'Etat, c'est-a-dire qu'il sera ion1,,unanc6 en
recettes etc. que la Banque en o' ii a. le t oi .iiiat.t et re-
mettra an cli-irgc'r le rec6pisse, vise par l'administrateur, ta-
lon dltach6, qui lui servira a prendre sa quittance definitive
de douane et a veriiiter sa martcladi. .
ART. 8. Aussit6t i' li 'irp.rl.., s'apercevra que la va-
leur d'une ri- cli-.i ii i.- i'cl;nri, est diminude e revenue
fausse sur la facture A lui pircsoiitldo il en doIniiti a avis au (li-
recteur de la douane qui .-i-.-ii. lera le fait a l'.ilminiiilrateur
des finances du resort, lequel est 1 no dle convoquer dans les
24 heures, uine :Ciinlls..ii, pour la C.Wp;il:L c-ii.po-e d'tin
membre de la Cliambre des coiit et de de deux commercants
de la place; et pour les autros al'ro-l i iiL-nts fiiil.nciu.rs, du
Muagitrat communal, du juge de paix et d'un conunmmergant
qui statuera sur le faith, Ic propricl.,ir'o de la merchandise ayant
ete diment appele.
L'abstention de I'interpr te n'i l[lplel- .-. Ie directeur de ia
douane ou l'administrateur lui-mnme de prendre I'initiative
de la denonciation.
ART. 9. Si la valeur de la merchandise declardeeest di-
minue, faussee, proces-verbal .i-i,.. des membres de la com-
mission sera dress en double, don't une copie restera A l'ad-
ministrateur et l'autre r'-mi:..- au propri6taire de la marchan-
dise qui lui en donnera recepisse.
Ce proces-verbal d6clarera quo l'Etat retient pour son compete
la merchandise d(clar6e, don't la valeur a Wt6 reconnue dimi-
nude et faussee, moyennant 15% .o/o Iccl:-, au proprietaire sur
le montant de sa d.laraicln routes co-iimiii:.-inii-., fret, frais
d'emballage et tous autres quelconques re.;mtit aI sa charge.
ART. 10. Le propri6taire d, la merchandise en dresser
alors bordereau qui, apres avoir etd ordonnanc6 en defense
par 1'administrateur d,-, fiinaaes, sous la rubri .ju de (< D'-
penses du droit de ,',',',p lui sera p:tyI sans retard, le
remboursement n'acra lieu qu't..apr' la vented elffectude.
ART. 11. Ces formalities accomplies, 1'administrateur fera
vendre a la criee publique les marcliandi.-.e. revenues don't la
valeur sera ordonnanc6e en recettes sons la rubrique de
<< Recettes dtu droit de i,.culia,
ART. 12. -- Les factures d'e-spce monnayees ou de mar-
chandises qui auront payei l'Etranger les frais de visas con-
sulaires avant le Jer DNcembre et qui arriveront dans nos ports








LOIS SUR L ADrMINISTRATION


apr,- cettec date no seront point frapp. es du druit de contrIle
et de statistiq(Ie,
AiT. '13. La prsentoe lot ;ibioge ites os lis et tonutes dis-
1,.-sitions (Ie loi qui lui sowl o nltrali" ( sv' a c' X cut.C te lia
diligence du Secr'laii, (d'Etil hles Iiiiinces, du comuinmerce et
des relations ext6rieures.





LOI

DU 2 MARS 1883

Purlant moulifiuation d la loi du Aozil 1870 et d cell
du( 22 Aout 18792 sur les douanes et dtablissant un
droil additional d l'importation de 33 1,3 o/o.
SALOMON

President d'llaiti

Consid6rant qu'en raison de la baisse actuelle du caf6 sur
les marches strangers, il iinporte de diminuor le droit de
sortie qte ( [.1i,. cctte dienrde, ce qui soulagera la classes interes-
saite des cultivateuis et encouragera en mnme temps la pro-
duction et la bonne preparation de cette feve ;
(,.iisidhtil't aussi (lue pout que cette diminution plisse
6tre effectuee sans pawalyser le'service public, il devient ne-
ce.ssaire, ru I'nrgence, de repril,,er, des Ai present, et 5t titre
provisoire, la valeur dimintude en augmentation des droits
d'importation, en attendant queo Cle Guu.vrnimtrit, t la session
ordinaire des Chambres, snin iLtt un project die loi portant re-
inaniement g6n6ral des dilTdrents tarifs douaniers de la R.-
publique ;
Sat la proposition du Secretaire d'Etat des finances et du
commerce.
Et de l'avis du conseil des Secretaires d'Etat,
A PROPOSl,
Et le Corps lit'isl.lif a rendu la loi suivante :

ART. cr. AIr',',,- par pl, si,.-i' lois -lcces- lives, nolain-
AiT. '. ii, lt -!:0e du 20 Septembre '1901.

Awri 3. 1- 1 ~ p.'-,n sur les droits fixes d'imiportation,
tels qu'ils ,ntt aI t;illei eniit .'t.ilil, dans les larifs y relalifs,
un nouveau droit a Iditioiinil do trente-trois et tiers pour







ET LA DIRECTION DES DOUANES


cent qui sera affect aux besoins du service courant, aniss pr6-
judice de la surtaxe de 50 o/o qui continuera a etre prleavie sur
le montant des droits fixes.
ART. 4. La pr6sente loi qui sera ex6cutoire A partir du
erc Avril prochain, abroge toutes les dispositions de loi qui
lui sont contraires.
Elle sera public a la diligence du Secr6taire d'Etat des
finances et du commerce.



LOI

DU 20 SEPTEMBRE 1883

Interpretative de l'article Jer de la loi du 9 Octobre 1880.

Sur la demand du, Pouvoir Exdcutif,
LE CORPS LEGISLATIF
Usant du droit que lui confere I'article 80 de la Constitution,
Considerant qu'il y a lieu d'interpr6ter, par voie d'autorite,
I'article ,ir de la loi du 9 Octobre 1880 dans un sens qui ne
laisse subsister aucune 6quivoque;
A rendu la loi suivante :
ART. "Dr. Les navires strangers, achet6s par nn haitien,
pourront etre naturalists ; mais its seront comme les navires
strangers, assujettis au droit de tonnage au cas out ils front
le voyage au long course.
ART. 2. Lebatiment naturalist sera sp6cialement affect
au cabotage ou au long course ; il n'est dans aucun cas admis
A faire les deux services a la fois.
ART. 3. Le tonnage du batiment sera constat6 suivant la
formule 6dict6e dans le decret du 40 Aott 1843, lequel a force
et vigueur en tout ce qui n'est pas contraire a la pr6sente
loi et A celle du 9 Octobre 1880, notamment en ce qui con-
cerne les formalit6s a remplir sur la naturalisation des bati-
ments strangers. ( 1 )
ART. 4. La presente loi abrogetoutes lois ou dispositions
de loi qui sont contraires ; elle sera publide, imprim6e et
ex6cutee A la diligence du Secretaire d'Etat des finances et
du commerce.

( 1 ) Le mode de mesurer la capacity des navires strangers et celle des bAtiments bai-
tiens faisant le commerce exterieur, est 6tabli par le decret du 1"" Septembre 1845, modiflant
les articles 22 et 23 du decret du 10 Aftt 1843.








Il.i. Sl1lt I. \I.MINISTLA.TION


LOI

DU 20 AOUT 1884
.ti ll 1 i i ,Ii lit / li)il,', ,/ii ,'I / t ,' IItlit', II I'
(..i 'iii'. ,'i .1 /I ,', i i i s i> siip.
(i .ltls .i ii l .ji .ii I, i I1 I i.i i,: i ".uiz, i...-l ,ii sd l ca.t
C'li11 i ii III \ 11 1 l i 1 i I !1 1 1i 1 L i| i i I I I I' 1 e I Si
.., ii 1' 1 1i I' I l i ; '. r.i .1i t .. ', 1. l <,l I p-m r-
c l ll it I .I I I I d I i1 .
I t_ :i iii l III. I, I 1" l I 1,, 1,' I S I, 1i0 1 S Up -


\i11rii i ti t [| ;ill l' .l1 I 1 l i i I i i'i i, 'r 'li i ) I Il
,ir .II' Ii. I | i i .- '. l i i i l;> p'O ji i i i i'
poilrt iir ;i .Il:-. b lip Iit .s
i 'i ii i.-l i i i e I I i i
C \lli n .'-, n i ,., i i a i, ., r, i. i .i i, i i..-. 'i.. illl I,.u laietn ioi s

(,_ I i< l'rl' i i i i i i i i l xI- I. I I u s
( li llI l ,'i .iI ii '' ,i i i l 'ii l e ll [i' i e le s
It -4lt.'. 1 ,tI l ,11 4 II





DU 19SEPTEMBR E1 885
rO .ii L\l --i ,ill | i 1, 1 I I' il '


Lc.\n li c. II I- "l i-1 k u.1 !1 1 1 F' l a 1 /ciln
.\1'iI i 11ii ; 1i L II i i ;i i.'ji1 1C ,I 1 Il s i iiin ,l ii i0 p (ui la
l) -'_"S'Slt ilre lI,_i I,.s ,,,,i ,,.- ,I, iii ,,' i,_! .. i ,i! ii _'r lll p o ilr
II l.-' lS ii '.- ,' ,I .il I .l i iin ii I' 1 .I II i,' Il ,1ihl l [ ia .lre : o in -
, i l l l l l '1 l l lli l _' i* l ,, iil l Ii .C.,'--.

.\ l'c '2. I I'- i 'i lIN Ill : -.i iI '- I'l- ,it paieroul
O ll 1 "1 i,41 l ,1 I'( 'i _. i ,Il ,.' iiII I I- o r i.'li I ';ll i 'v .
A\la L t -f 1 0' Ii Ilil ir1 iltC oi (c,"
1illt6C ;' iili,.0 i ,I' dI .I .rt ll I l l;l S 1i .il.l LUS C As (Ilu COill-
11 "CI T I'.

A l.. .. ;

DU 19 SEPTEMBRE 1885





P1 ,h ,I 11, I,
I /ll- i t l 1. l 11 ,i i, l' It- I 1,l 1' 1i ,l i il pi' .t. ,1 ( e ,S
rappui tl de 1a d iu Ubli uii \.c I- Eltats liran-geis, id imnpurle







ET LA DIRECTION DES DOUANES


que dez reglements siur le service ella surveillance de nos grades
soieiit etallis, .ilin d&', itCl t)ut conllit ct assurer I'ordre darns
les dits pui Is et w\liarls .
El vi I'articlh_ 108 dle I, Constitution et la loi du 9 Octobre
'188 ..
Sin' la proposition du Secr,'t.iin d'Etat de la guerte et de la
marie ;
Et de l'avis du conseil des S. ei-t,inii-; d'Etat,
A arrWte et arrdte ce (qui suiI:
ART. er. Les ri'liii'-ii' ci-'r'"-, ( 1 ) suo le service et la
surveiilanic,-, des i.ii.s, ports I L,, s de Ia Hepublique, ainsi
que ceux sur I'6clairage dI-, navies scront mis en vigueur dUs
la promulgation du present -o ," '.
ART 2. Le Secr6taire d'. la .,,i,' Let de la marine
est charge de I'execution du i'-- l. I'.



LOI

DU 19 OCTOBRE 1885

Qui e.uo).''r, le pile de tous i'ioil/s U I'exportation.

SALO'.)ON
P:. ,s.ie,,// d'Haiti

Usant de l'initiative que lui cn 'ir' I'article 79 de la Cons-
titution ;
Considcrrant qu'il est st ',i: l 'dti devoir des Grands
Pouvoirs publics d'"i, .,iia 'n -., I agriculturee par tons les
moyetin susceptibles d'en f.i\ miser I'essor ;
Consid6rant q .i puir d,, :,..- u (: xl ,-itin plus conside-
rable a l'exportatiou du pito ; ii couvient de stimuler le pro-
ducteur par le dl-;'*; v,. i~ti i I,''- droils -d.1'' <,ti anxquels ce
textile est assujetti ;
Sur la proposition du Secretaire d'Etat des fi,,: ci.. et ;1u
COmmerce,
Et de I'avis do conseil d hr -" in d'Etat,
A iinoposE,
Et le Corps l6gislatif a vote la loi suivante
ART. 'le'. Le pite est exon6ri de tous droits de douane a
1'exportaltion, ( partir de la Il-, do la h [ iI-~Ma-li-, i de la pro-
..enLe loi.

(1) Voir ces reglements at 1., II.i ..








LOIS SUR ADMINISTRATION


ART. 2. 1- I.,h p '-so 1nt I 'i ,ibroge tlet.s disposition- eI lu
qui Iiji sont .,,ll iin s : 1 .,>r;i irillpriini t, puI bli',e el ex'-
cltde '1 la dili.rin Il nI ,-; rS '|;ir,. Il':lat des fila1 nce-.


1) C(, Yi" ( "! )

DU 3 OCTOBRE 1889
F'ixalt un li 'il addilliojmel edno or auzdricain s.)'r le calf',
(' Ct'(( c l it camptlchlc.

LE. GOU F NINIV M.E N I 11'll\l.sOll E,
Con.iil,''ranl ,~'I lm s ,',; ,(in,.nMs politic[ eC- l| e P.ays vioelnt
de traverser (ut en lnui' iTf l .l'ain. oi riri cs resoI'ul. -c dans
des proportions consid lrables, et qu'il en est result, pour le
gouvernement provisoirc, la necessit6 de contractor un em-
pr'ut d'oi million de dollars am6ricains pour les besoins du
service public
Considerant qu'il imported d'aviser aux measures les plus
propres a concilir I'int6ret de, fliers avec celui du fisc, sans
faire peser des charges trop lourdes sur le producteur ;
Considlrant que, pour alteindre cc but, il convient de don-
ner un caract6re transitoire aux measures quo command la
situation, inesures ,'icos-airelneiit subordonnees a l'6tal anor-
inal des finances du pays ,
De I'avis du conseil di'Elat, ot vu l'urgence,
A DECRiTEi ET DI)CRIftE CE QUI SUIT :
ART. ler. A partir du 10 Octobre courant, il sera pergu,
ind6pendamment des droits d6ja 6tablis par les lois ant&-
rieures, un droit do :
MOIN>FIE POUR LE CAFE.
25 centimes par cent lies, sur le cacao ; or am6ricain.
MODIFIED POUR LE (.AMI'1 .11i:.
Am'. 2. La surtaxe de 20 -/o continuera etre pr1leve6
sur P). 1.50 du droit sur le cacao. (Modific en ce qui concern
los droils fixes sur le camp6che et 10e caf. )
AiTr. 3. La surlaxe d(e 10 o/ c-onlitiniuera A ~ire prilev'e
sur 1.50, ancient dlroit sur le ao au. ( M .1 ili'. pour le cal' ct le
n *rll l 'l,, )
Aln m- ) .1 ,hili,. par les lois des 21 Juillet 1897 et 20
AiRn.. S. li.nllre 1901.
AiR'. G. L.o prseil V. I. n c d'.roe-, point aux disposi-
tionls lies lois liscales.
II scr; > iinl ri,,n.' p)ubli el ex(ecilo '1 l:i liligence (l con-
spille r au Opa1'll'teiiic l CS liiili(C.- el ii 11i 1111ii1i'CO.

( 1 ) dbcrvc a force de lo l.n *nlt l de '. ,1 1,1_ do la Ctollbllulion de 16ba.







ET LA DIRECTION DES DOUANES


ARRETE

DU 28 JUILLET 1891
Interdisant l'entree de. ports et grades de la Ropublique
apres six heures du soir.
HYPOLITE
President d' Haiti
Consid6rant que la police des ports et rades s'exerce par
1'Etat, qui en est propri6taire ;
Considerant que tout people a le droit de reglementer I'en-
tree de son territoire ;
Considdrant qu'il est impossible an m6decin du port de v6-
rifier les papers et de constater 1'dtat sanitaire des passages
et de l'Nquipage des navies qui arrivent la nuit
Vu la loi du 9 Octobre 1881, le r'gli.inent de police ma-
ritime et I'article 97 de la la Constitution ;
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat de la marine;
De l'avis du conseil des Secr6taires d'Etat,
A arrete et arrtle ce qui suit
ART. 'er. A partir du 8 Aouit procliain, l'entree des ports
et rades de la Republique est interdite A tous navires, de six
heures du soir a six heures du matin.
ART. 2. Les Secr6taires d'Etat de la marine, du com-
merce, de I'int6rienr et des relations exterieures sont, chacun
en ce qui le concern, charges de l'execution du present ar-
rete,

LOI

DU 22 SEPTEMBRE 1891
Fixant une amende centre les steamers qui violeront l'ar-
retd precedent.
HYPPOLITE
President d'Haiti
Vu l'arr&td en date du 28 Juillet 1891 portant defense a
tous navires d'entrer dans les ports et rades de la PRpu-
blique, de six heures du soir A six heures du malin ;
Vu l'article 09 de la Constitution :
Sur le rapport du Secretaire d'Etat de la guerre et de la
marine ;
Et de i'avis du conseil des Secr6taires d'Etat
A PROPOSE;








1.OIS SUR I.'ADIINISTIATION


1'1 I ( .,rpi Ii"_, -i.ilil ;i \o ld Il I i sailiailnl, :
.\1 ,1 I" I .', ii I,"l" ,in I 'n'"-ih'-l il'Hl:l ili isulr li police dles
I' ll is l c. I. t h. I" i l i 'i i ,1 .lin illet 1891 a force de
!oi.
.\iul. 2. I. il ,ii '.- 'ai is i iii \iil i i il I IlLl'ciisO
I t'l ii l II i ii. I 1 i'l- I i., l t. fil li '.- Iixt ." p a r 1'a r-
i 1 n ",I .l lit, 1 '> ,l il' m I ,,: .. s illliPI .., mil .inlell irlw
tto I'. lili i "i s ii -,l1i i ,i t I'- \,,iliCris line aiiinci o
:c I "I. ( t l ii ,., ill t [ l.i- Ii c i 11 .
Aiu t :I. -- I..,ii i iil .1- 1 |_ tIl.I 11uC S-V ae -

l .l n11 1 :1 1 1 1, ', l 0\ l Aif' i r 1101 i i l -I f l b 0it 1011 n port
ct irl Ioi Oii ililr'.
.' '. i. ( ll' : ii ,i'l i : s ,i I'('t. li n i- p;i [ cou.ps, pi "l
Ic. ,' ii, ; ii., .iii', r-, ,I ,ilii r.- t p i I .i t',<'Il: ,i '.-. laloau x




LOI

DU 30 SEPTEMBRE 1891

I''l..I lc.i ,ci / ,ii l,' ,I,' f ',',",'/ l,,c 'iU c c I '"tcifciclci. ,/ i m'. Z (ar-
'hl i li c ,l i l: I ,l ,,li I ,. i,,.il ,i I ; liCt u lil I lue.

I1' 1'1I fl IT



\ l I i' i ; i 1 l> I l 1 l .'" i l ii l i li e la .i, ii i. r., ',i I i I .1 Jl_' Ic 1 ,l I '.4'1 ,ni lilicalive

Ii II I, .: I,,i 1, i i ,,., l \ s i
i ;, ,, ii i l I ', ,.-1I i *l 0' I' l ciiiii-t ';>!i i t I,'.-i ilo u a"cii es
I ', lM l i .. i,,i I ,. 1.b .. .. | [ i i i" !- ,i, l,'! i ;i 1,l '.rilica tioin
I, ,i ,i .-, : ,I i i l l .li,. i ; \ I i i n i .I t -ill lrli c o I0 s i-

i i i i, i- i i ii '..l\ i i i',i ci, l i ;1 i c,.li ii, ii'I tl i ai






l .' i I 1 i i l i l 4l 11 1
.\ r l ,I'1 i ",l,







ET LA DIRECTION DES DOUANES


Et le Corps 1gislatif a vot6 la loi suivante :
ART. I'cr. Immn diatement apr6s le d6p6t en douane du
imaniifesle de la cargaison d'un steamer ou d'un navire a voile,
le directeur et les autres agents y proposes, procedent A la vri.-
fication des marchandises porties sur ce manifesto, les impor-
lateurs ou consignataires dilment appeals. Ces importateurs
ou consignataires sont tenus d'obtemperer de suite aux requi-
sitions qui leur sont faites Ai ce sujet.
Faute par eux d'y obtemp6rer. ces requisitions seront re-
nouvelees par un simple avis affich6e la principal porte du
magasin du contrevenant, importaleur ou conaignataire, a
cells des bureaux de la douane et de I'administration des fi-
nances du lieu.
ART. 2. -- Quarante-huit heures apres l'affichage de 1'avis
sus-mentionn6, il sera proc.d6 d'office a la verification de la
merchandise, en la presence comme en l'absence du proprie-
laire, importateur ou consignataire, lequel, dans le dernier
cas, sera repr6sent6 par l'administrateur des finances ou un
employ d6sign6 par lui a cet effet.
ART. 3. Pour les marchan:lises declares 7t l'exporta:tiiin,
l'importateur est. tenu, dans les huiL jours de la declaration,
d'en demander l'entree A l'importation dans les formes pres-
crites par I'article 47 de la loi du 13 Juillet 4858.
Pass6 ce delai, ces marcliandises seront, quarante-huit heu-
res apr6s un commandement de l'adininistrateur des finances
rest infructueux, v6rifihes comme il est prescrit en I'article
prec6dent.
ART. 4. -- Tout colis ou parties de marchandises v6rifi6
d'office, est frapp6 d'une amended de cinquante piastres fortes
qui, augment6e des frais de la verification, sera ajoutte aux
autres droits et verse iA la Banque Nationale d'Ha'iti, avant
l'enl6vement de la merchandise.
ART. 5. Toute merchandise v6rifi6e d'office don't les
droits, l'amende et les frais de verification, n'auront pas Wt6
int6gralement pays quinze jours apres cette verification, sera
A la diligence du directeur de la douane, et sans autre for-
malit6 qu'un simple commandement de I'administrateur des
finances, signifi6 cinq jours avant la vento, vendue au profit
de la caisse publiquc, par un encanteur d6sign6 par l'admi-
nistrateur, jusqu'a concurrence des sommes dues A I'Etat, les
frais de vente y compris.
ART. 6. La vente sera annonche iA son de aii- o de
cloche trois jours avant l'expiration des quinze jours et cette
announce sera r6p6tee chaque jour jusqu'au moment de la
vente.
11 est bien entendu que tous les frais faits depuis le com-
mencement jusques et y compris la vente, qu'elle ait lieu ou







1.01-, 1 -'AIt L RAM~ii.TION


.,: .- ,it la large du pirpriLlaire, consig iin tairc on imn-
S*'. 1 n Jes marclandises.
A 7. Les dislp sitions dc I;i pre s nloe li ile pr'ji li-
n' i cellos ,le l'a ticle i pi cil c i)crTnanM t les
,,, ,. .* .l.r.^- ,l l',, xporl.t tio les, iiol lel -s ilanlls lou:
l.s Is sc o ti fi. ppe., iled s r'il pour rcul ( I ) a;d itionnels
, i ;i, 'i,.' 11, jiIl C'L: i it I llS I ,l ,its l'ii'po rtatlion .
S. 8. j Ia pr t'.'oii' lti est applicable al.\ marchandises
l it'1 iilre nI iil 'I --I p min-(Jli ilati nii tlns lls l douanes
Sla IV ,dl jie, el qui n'auront pa;s 6t veriliecs au moment
cc i- iiulaliin. Ello l brogo to iles lois on dlis-
li d> lod i (qui l i soil contraires, uoliiiinent I'arlicle
Si dli '20 Juillet 1859, el sera Lx 'eitee a' la n liligence
(di i e d'EtilAt des finances el (lil commerce.




LOI

DU 9 NOVEMBRE 1893

6I( frappe d'un droit les machines d coudre.


HYPPOLITE
P1re'sidlenl d('Haiti

Vu lici G69 do la Constitution,
C 'it qu'en boiine politique donani6re la franchise
,1 'est a'Jrl'.e que dans uill but d'encou ragement ou
dte pio ,,;
C(w 4 1if qu e collc uIont jouissent les machines 'I coudre
S si! 'i. palr "~.: ini, de ces deux raisoiis ;
Stri I 1 .|,,lI t idi Secirliile d'EhI (los finances cl dii coin-
l I I'avis du coniscil des Secrl6aires d'Elat"


l cC I);.,i-luif a voolt la oi suivante:
.\ I -- .\ p. lir tl ji I l' ,laivicr )r cliaili les iii 'liiil .'s
;' cot0 [ iil, hiiI l;i\. 1101 cOniprises:
( I i, f I il.. ... .......... 0. 10
at 2 1ils . . . 0.
a tal)lc .. ...... 0.50


.I NoenCllh i.s93







ET LA DIRECTION DES DOUANES


ART. 2. La pr6sente loi abroge toutes lois ou disposi-
tions de loi qui lui sont contraires.
Elle sera imprimee, publi6e et ex6cut6e A la diligence du
SecrM6lire d'Etat des finances et du commerce.

--------<-t3C?ex-.


LOI

DU 9 NOVEMBRE 1893
Portant modification t l'art. 47 de la loi du 13 Juillet 1858.

HYPPOLITE
President d'Haiti
Vu l'article 69 de la Constitution,
Vu 6galement la loi du 17 Novembre 1876, fixant les droits
de tonnage par steamers, et 1'article 47 de la loi du 43 Juillet
1858 sur administration et la direction des douanes de la
Republique;
Consid6rant aussi que I'administration sup6rieure a l'im-
perieuse obligation dle ne pas laisser 16ser les droits du fisc,
et de mettre les interpr6tes-jur6s attaches aux douanes de la
Republique en possession des pieces n6cessaires A la con-
fection des manifestes;
Sur la proposition du Secr6taire d'Etat des finances et du
commerce, et de l'avis du conseil des Secr6taires d'Etat,
A PROPOSE,
Et le Corps 16gislatif a vote la loi suivante:
ART. Jer. A partir du ger Janvier 1894, les steamers paie-
ront au fisc leur tonnage comme les voiliers, les droits addi-
tionnels compris.
Le pr6levement du droit fixe pour les steamers continuera
a se faire sur le tonnage seulement des marchandises qu'ils
auront d6barqu6es dans les ports de la R6publique.
ART. 2. L'ainende de 5 o/o prevue par I'article 47 de fa
loi sur administration et la direction des douanes de la R1-
publique et pour les causes qui y sont 6noncees, est portee
a 20 o/o de la valeur total des droits fixes et des taxes addi-
tionnelles.
La pr6sente loi qui abroge toutes les lois ou dispositions
de loi qui lui sont contraires, sera publiee et ex6cutec A la
diligence du Secr6taire d'Etat des finances et du commerce.







I.01e -- It.' AIlMIN. ,lliATION.


LOI

DU 9 NOVEMBRE 1893

Qui ,a1 ,i', e '11c dl S Oclobre I S I sur l'indlu.Iic ., uci i'r

li)PPO,,FTE
Prtih' ,t d 1 1aiti

Vu 'arti.l' 69 de l ,i (C.'-titutioll,
C..i.i, il,(6int que la prime d'exportation accord6e ano sucre
brut a ieu pour but Ile developper cette industrie et de pousser
a l''t: li.-sement des raffileries;
C ,ii,.i 1 '.ant que cc double lilt est loin d'dtic alteint, mais
qu'au coiitraire le syst;me d'acquits a caution iiistitue par
cette loi dluonne lieu a ili, fraudes sans nombre;
Qu'il y a lieu de rapporter cette loi et (dt frapper le sucre
bl)ruit d'uiL droit dc statistique;
Sur le rapport dn Secr6taire d'Etat des finances et du com-
merce et de 1'avis du c, n,,-il d I.s Secretaires d'Etat,
A Pinomos;l,
Et le Co rpl, 'i.i l.itif a vot6 la loi suivante:
ART. 1er. Elt el demeure rapporice la loi dii 8 Octobre
1881 sur l'industrie sucri6re.
AwRT. 2. Le sucre brut paiera 1i la sortie un droit de
cinq centimes par '100 lives.
Ain. 3. La present loi al oge routes lois ou disposi-
ions d loi i uiqii li soul contraires.
Elle .'ia imprimi e, publide et i.\.cutlce A la diligence du
Si'ci 'ti i- d'Etat ..- finances et du commerce.


LOI

DU 10 NOVEMBRE 1893
Firant la eta c prirlei'r sur l'huilc de Kdi tCsin,'.

II YPPOLITE
P ,'.i,, ,, t, d'H a tli

C I 'anl la s ii, p -iion de la 1: i .ine, loin
i ,, i ltes.on (lIl T i'.. r :, (a c pour ,cniique Cellet
d', ; i la coln it .. el u( ele Ih devoir des vi, -ivi\,r ie ,ilts
I .: d "o 1I I l- lous cls iovyens cellec t hendact ;iux tralics
fru;u, I Ox "







ET LA I)IiEC11uN DES DOL AN-,.


Consid6rant que l'int6ret fiscal et les besoins de la cunoin-
mation commandent de (16egrever ce combustible;
Considerant enlin, que la taxe doiit elle est frappee, en
excitant la cupidite et la fraude, soustrait la k6rosine an con-
trole de I'autorit6, et permit aussi I'introduction daus eI pays
d'une espice prohib6e par la loi et dangereuse pour la secu-
rit6 publique;
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat des finances et du com-
merce,
Et de l'avis du conseil des Secr6taires d'Etat,
A PROPOSE,
Et le Corps lgislatif a rendu la loi suivante:
ART, '1"'. -- Huit jours aprIs la promulgation de la presente
loi, I'huile de k6rosine lont 1'importtion est p[ imi.e par la
loi du 26 Octobr'e 1885, paiera 0. 05 cts. le gallon, surtaxes
non comprises,
ART, 2. La pr6sente loi abroge toutes lois ou dispositions
de loi qui lui sont contraires. Elle sera piibli-, et exdcut6e 'i
la diligence du Secr6taire d'Etat des finances et du commerce.





LOI

DU 15 JUILLET 1897
1
Sapprin ,iil le droit d'e'chelle au port de la G i ,,i'de-Sualiie.

Consid6rant que la loi du 7 AoCit 1890 additionnelle a celle
du 13 Juillet '1858 n'a pas repondu an but po1r 1 quel elle a
6t6 votee ;
Consid6rant que la population de la Gr.wi',:-Saline ainsi
que 1'Etat ne tirent auciun b6nefice de cette inesure qui leur
est plut6t prejudiciable que profitable ;
LA CHAMBRE DES COMMUNES, usant de l'iritiiative que lui
accord l'article 69 de la Constitution,
A PROPOSE,
Et le Corps 16gislatif a vot6 d'urgence la loi suivante :
ART. 'lei'. Est et demeure rapportee ia loi du 7 Juillet
1890, additionnelle A celle du 13 Juillet 1858, tendant A ac-
corder le droit d'echelle au port de la Grande-Saline.
ART. 2. La pr6sente loi abroge toutes disp,-,,ilioni, de
loi qui lui sont conLraires et sera ex6cutee t la diligence dtt
Secretaire d'Etat des finances.








LOIS SUH L'Al DNI.TIATION


LOI

DU 22 JUILLET 1897

Suppr;mii(Lil le droit d'dchelle au.e ports de I'Anse-d'Illummlt
et de Port-d-Piment.
(.,li-iid('r;inl que les lois des 19 ct 28 Octobre 1885 dtablib-
sant onil droit d'de elle i I'Anse-d'llainault, ai'rruii.issementii
deo 'iburon, et ai Port'-a-'Piment, arrondissement des CetIaux,
ne irpundent plus aux besoins pour lesquels, dans I'int6ret
des producteurs do ces arrondissements, elles ont Wtd votees ;
Consid6rant que les agents administratifs nionlues sous
l'empire de ces lois ne rendent aucu11 service ; que par ce
fait, leurs functions constituent une defense inutile pour
I'Etat ;
Usant de l'initiative que lui accord l'article 69 de la Cons-
titution,
La CIIAMBRE DES C(o.NIm-.:s a propose, et le Corps ligis-
latif a vote d'urgence la loi suivante :
ART. 'ler. Les lois des 19 et 28 Ot'tobre 41885, 6tablissant
un droit d'chlelle a I'Anse-d'Hainault et it Port-A-Piment sont
et demeurent rapporties.
ARiT. 2. La prdsente loi abroge toutes lois ou disposi-
tions de loi qui lui sont contraires. Elle sera ex6cut6e A la
dili,.nce du Secretaire d'Etat des finances et du commerce.




EXTRAIT DE LA LOI OU 16 DECEMBRE 1897

Porta,,t creation. de la surta.ce de 5 o/ sur lous les droits
d'importation rdunis


ArIT. 9. 11 est specialement alfect( a l'amortissement du
SJ ;.tal et anu :il \ic' des iiintrd6 s de I'einprunt une surtaxe do
25 sur tons les droits d'importation reunis.
0i I -111 t l\ qui sera payde on monnaic d'or des Etats-
Unis (I'Aindri( lue -' ra p i,, '111', a partir (III jour de la publication
an Ml. ,';/eur du prn' '-v, bal de la commission de con'trlo
. itl,it.iit la ia lisaiion do 1I'ciprunlt. (Voir la loi du 20
S. pliL1ubre 1901.)








ET LA DIRECTION DES DOUANES


LOI

DU 20 SEPTEMBRE 1898
Fixant un droit de 50 centimes par cent lives .<., le
TIHESIAS AUGUSLIN SIMON SAM
President d'Haiti
Usant de l'initiative que lui accord l'article 69 de la k(: .
titution,
Considerant que dans l'int6rit de la consoinniatii,, i y a
lieu de d6grever le savon stranger ;
Sur le rapport du Secretaire d'Etat des finances et ,i -
merce,
Et de l'avis du conseil des Secr6taires d'Etat,
A PROPOSE,
Et le Corps 16gislatif a rendu d'urgence la loi sui,, .
ART. 1. Le savon de toutes qualities paiera centimes les cent !ivres, sanspr6judice des droits wn'V '
ART. 2. La surtaxe de vingt-cinq pour cent (25 % )
vue par la loi du 16 Dkcembre 1897., ne sera point '1
sur le savon.
ART. 3. La pr6sente loi, qui abroge toutes les 1 ot
positions de loi qui lui sont contraires, sera executitd h lili-
gence du Secr6taire d'Etat des finances et du cnii ,


LOI

DU 30 JUILLET 1900
Etablissant un droit sur le betail et sur des I. des
exportables non prevues par le tarif.
TIRESIAS AUGUSTIN SIMON SAM
President d'Hfaiti
Vu l'article 69 de la Constitution,
Consid6rant que, dans les circonstances c'.,. '
financi6res actuelles. il est opportun de prYt'le\
droit sur quelques unes de nos 'denrees exporil.i ;
Consid6rant d'ailleurs que les prix r'muneralt.
par les products vis6s leur permettent de supporter ce (. 't
sans que les changes auxquels ils donnent lieu en s'.i., ;







LOI SUR ADMINISTRATION


', -iT;ranLt :msi qu'eii attenldalt IP moment de rapper le
gros et Ie miena b6tail d'un impOt rell.miilt (i>.il, il niipoLrt
d'en contr,'lh-r I'exportation par le prl'( vement d'tie laxe
qui, puar sa 'faible quotit6, a l c tracltre d'uWn simple droit dle
stali.l i.d lt ;
Sur Ie ilip|, rt du Secrctaire d'Etat des finances et du com-
1m1ece, et de I'avis d(ILu i-.,il ldes Secr6laires d'Etat,


El Ic Corps legislatif a reno du ,l'L rgenc la loi suivante :
A'r. 'cr. -- A partir du ler Octobre prochain, les article,
suivants paieront :
i Peaux de cie6vre ou cabri, de tmonton, de cochon et dle
cheval la livre. P. 0.01 1 '2 or am.
2 3" Ik ufs Caque 1.00
0o .,,'va. x .. a a 0.75
S.\nAes 0.50
(o Cabris, moutons, cochotis o a 0.15
ART. 2. Les surtaxes des 20 et 10 o/o ne serott pr6leves
que sur les peaux el la gomme gaiac.
An'r. 3. La present Ioi abrugo tputes lois o l disposi-
tin- de loi qui lui sont contraires, ct sera ex6cutie A lia di-
i, itc,. du Secretaire ct'Etat des finances et du commerce.



LOI

DU 20 SEPTEMBRE 1901

(ui /ixe les droils d'cxportation dth cafd, tds bois et raciane.
tic a iiPi,',cih ct qui convertil en or amcricain la
surtaxe de 5 '.,.

TIlELSIAS AUGUSTIN SIMON SAM
P, i ldlnt d'llaiti

u I'article 69 de la Constitution,
C ,' i.'r.nt ique par la concurrence des pays produclenrs,
a s ;, 1 d -.I It-fur'i,- exportation, nih.aminent le caf6 el
!e .. '.. s lbii-,uii sur les marclics 6trangers I.ne dimi-
ni tion ,-l.1il di Itlur prix et qu'il imported, pour encoura-
, I 1 i" 1i n. doe d<'I. r Iv dans la plus large Inesure
S t' deux priicipil, brantches de la fortune pui liqiue;
C n I 'r., ,i d'un cote, il est conraire a totes les Idon-
riW .s d, la I.r (coii.iii,,iie et que, d'lin autre cit6, il est
.u t .iii.ni.nt injuste de fire poser sur Ic producteur des







ET LA DIRECTION DES DOUANIL-.


charges ruineuses don't la moindre des cJiinqueineest de
le porter au decouragement Lout en tarissant les sources vives
da commerce li'Ie, p ti suite, il inlIoinbe a l'Etat I'irnperiei1x
devoir d'assurer dins la mesilre du po-ssible, une plus eqtui-
table repattitioni de l'impot, ci attendant u'il parvienwie, dans
un avenir prochain, a exonarer de tous droits, toutes nos den-
rdes d'exportation ;
Considerant que co d(I. -i'.neit atteindra forcemient la
portion des droits affects lIa liquidation de la Dette Interieure,
dite d'amortisseinentet le. 50 centitnesor, disponibles,necessai-
res a l'acquittement des depenses en inonnaie 6trang6re ; que,
dans ce cas, il y a lieu pour assurer I'un et I'autre services,
d'yalfecter en parties, la surtaxe d2 e /o 25 'importation, la.
quelle d6sormais sera pergue en or amrricain.
Considerant d'autre part, que pour pr6venir toute surele-
vation des prix des articles d'importation, consequence ine-
vitable de la conversion en or dle la srtaxe de 25 /1o, it irn-
porte de ramener Je change a des limits rationnelles. et en
poursuivant sur une large 6chelle le retrait de notre papier-
monnaie au moyen du solde de la surtaxe de 25 o/o;
Sur le rapport du Secretaire d'Etat des finances et du com-
merce,
Et de l'avis du conseil des Secr6taires d'Etat,
A PROPOSE,
Et le Corps 16gislatif a rendu la loi suivante:
ART. I1er. Le caf6 paiera, a pai tir du 'Ir" Octobre 1901,
pour tous droits d'exportation trois dollars or americain los
cent livres, et les bois et racines de campeche paieront, dGs la
promulgation de la present loi, P. 1,50 or les 1.000 livres.
ART. 2. La surtaxe de 25 /o prdlevee en monnaie na-
tionale sur les droits d'importation r6unis sera pergue en or
americain a partir du '1r Octobre 1901.
ART. 3. Au moyen du produit de cette surtaxe don't les
4/8 deviennent la garantie des porteurs d'obligation de la
Dette Interieure et devront 6tre encaiss6s par la Banque Na-
tionale pour leur compete, il sera effectu6 le service des inte-
rots et amortissement des dites obligations, conformementaux
lois qui regissent la matiere,
ART. 4. Le service des'allocations budg6taires payables
en or americain 6tant assure, le solde de la surtaxe de 25 o/o,
d'a'pres les provisions, sera employ at retrait des billets de
caisse en circulation.
ART. 5. Dans le but d'activer le retrait et de precipiter
la baisse du change, il est laiss6 an Secr6taire d'Etat des fi-
nances la faculty de contractor, le cas echeant, un emprunt
ne d6passant pas cinq cent millc gourdes, billets de caisse.










LI \atl,nr t.n1pl PI'l 'n;t.1 I oiurin.tlil6: accom plice-, zera inces-
a.iiln li iR n Iliti mi .x Il.iiiii ,. Dl)ais c cas c sole Ile la stir-
la o ,I ,' 2. an .e viic ,l .llt'i' inll ,n '' ; 1 servicee de cel em -
|)i'in lt jsi, u |i l ,,t 'i ,ll nc liil,,, cnr ,t i llen t.
A n.\ r'. Ik. < pl. i-- nt, l,,b .t; i,- t. i t lt's I,.i liis ut dispo-
.sitio l. ii,' F I'II .*. r,'.t exActli e ;' la
,lili.:_c. ,Itn Sl ,,r .lr. ,l'lt.1;1tt




LOI

DU 12 JUIN 1903

.n ,r i ,'.s ft'.s ria/ies.


N(KI I) A.l.\Xl ,

P, ,..i,I, a dole la Tb'pabliquc

Vt l'article 60 de la Counstitution,
Vu I'article l' (Ie la loi do 20 Septembre 1901,
Consid6rant Ilii,, la man V'aise preparation doe notre cafe est
la pi ini.ilp.i cause lde I'avilisseiiient de soI prix surii les mar-
cl6s strangers ;
Qu'il incomnbe aux I)uvoirOi publics de reinddier At un 6tat
(Ie closes aussi prijudiciable aux productenrs que con-
traire d l'inl6rkt Conisid6crant q nie le mnoyen le moins propre A atteindre ce
resullat, tant i causal (Ile la fraule qu'il I'fvoriso, que par l'en-
(courli,r..in,, nt at mal piLpat)i r Iir.-, cafls (lqu'il done tacitee
mient aux pil. Iitiirts, est la lib)ert laisseoe i ces derniers d-
livrer ce p,.illitl aln ( niIi iI t dans I'1lat qui leur plait, avec
ses graines tiiiir',-, li .'.i on blanciices, ct incme avec des

(1,,.n id-rant lque, si 1, emnlarras financiers d'un certain
idli. ct la neicessit d'ein sortir prompleinent, peuvent, a de-
iant do II i'res f fliti w, -, l'?irI pri mneltre I'exportation de cc
residli tie. if,. i iimportc cepenant do restreindre colte per-
missii) le Ip tj- I ,- ilit. dantis I'intrlt ide I'Etat et du pro-
(duh .11 lui-tni iii ;
Sir 10 t lp. t du Sc'lt.(hi1 d'Etat des finances et du com-
imerce,


I .







ET LAiD1RECTION DES DOUANES


Et de 1'avis du conseil des Secretaires d'Etat,
A PROPOSE,
Et le Corps 16gislatif a vot6 la loi suivante :
ART. er'. Les brisures de caf6 et les mauvaises -r ines de
cette f6ve 6cart6es come inferieures, lors de sa preparation,
et auxquelles ne se trouvercfnt pas nni'-6, plus de 5 ia 10 0/ de
bonnes feves paieront, a partir de la promulgation de la pr6-
sente loi et par cent lives, un droit unique de deux dollars
a l'exportation.
Cet impot qui sera class an chapitre 11, section reTc du
budget des Votes et movens, sera percu par la Banque Natio-
nale d'Haiti selon le mode d6jai 6tabli par les rglements d'ad-
ministration publique.
ART. 2. Aucune expedition (le rcsidus de caf6, dits ( tri-
ages de caf6 > ne pourra se faire d'un port de la Republique
pour l'Etranger, sans une autorisation express du Secr6-
taire d'Etat du commerce.
La demand d'autorisation indiqnera le nombre de sacs a
expedier et la quantit6 de caf6 contetnue dans chaque sac, le
nom de 1'expdditeur, le port hlaitten d'embarquement et le port
*tranger de debarquement.
ART. 3. I1 pourra 6tre d6fendu aux exportateurs d'em-
barquer en brisures et triages de caf6 plus de 10 o/o de leur
expedition de cafe6. En ce cas, ces 10 O/o ne seront point comp-
t6s sur une seule expedition, et il pourra .tre tenu compete
pour leur appreciation des expeditions ant6rieures faites pen-
dant le cours de I'ann6e 1',,gitiirte.
ART. 4. A la reception de la demand d'autorisation, le
Secr6taire d'Etat du commerce en avisera I'administrateur des
finances et le directeur de la douane du port d'embarquement,
en leur donnant les instructions n6cessaires pour la compete
execution des prescriptions de la pr6sente loi.
ART. 5. La verification dle, r6sidus ou (( triages de caf6
se fera, contradictoirement avec l'exportateur ou son represen-
tant, par le personnel du pesage at 'exportation, assist d'un
controleur et d'un employ d6sign6 par le directeur de la
douane, conforrnm6ment aux dispositions de la loi sur les douanes
et en presence d'un employ de administration des finances,
d4t616g par l'administrateur.
Le directeur de la douane et I'administrateur des finances
pourront proc6der eux-memes aux verifications touted les fois
qu'ils le jugeront n6cessaire.
Chaque sac de caf6 sera v6rifie et porter en toutes lettres et
en gros caracteres les mots : a Cafes triages ,.
ART. 6. En cas de contestation entire les v6rificateurs
ou entire les verificateur et 1'exp6diteur, soit sur la quality 6








h 11 : A I'NISMATION


Sil K soi MI I I1.111 1t b. ir11 s I'" re .v's liu iv e.- dJ I s llI on
lj)11i ieo Irs s a(-. dIc "-I' l,:'. I l t. :, I (I.-i et i1'et illb i rlle-
1 ei n t, sero ll -1 1- j h-l.t l I. ,| i, ,.**.-.,*i i,.il i, ,,llqu i l 1,i je pr ,-
('is ie t: co Iili'-.:111 ii ll l 1 '.; h, cl li i s.'.S c'-aIilt :iils sa. ra
dress etexpe.lit' -.tns ll.- i i Ic ,lie i >' ,l r d, |;i v l t uane a
l'adtm inistral,-. r ,l .- li iii ,.l s , La difficult t :'-r, iP.,i-t,'. 1 i',i rI'sin,., 1lev.ilt 11110e coI -
inissiolii l ,iiij ,-,ta I',1 liic lii ii lr.iti iir 'I1.( lii ln C(a's conUirn
presiulent, ( i (: ,i'iliiii.I1-,,4 d( ilii ( ,m uivil ieiii'niit. dii Magistrat
coilil tinal el dio' lI li\ r, lilli l. itl li:iililih s ,'ll si'"ii- cs pil.r les
atir S ileli lli't'- Ie I:i Cuiiiillii-.s inl.
D6s la rdcepli,'ii nlii pr i', s-\.rlil. I'ailiiinistratel r de( s li-
nlances COi \'O l(ni lr;i Ii iiiiii- ,- ii qn4ii :. rf"IIIlliil iinlm i lltiie-
iiim nt l t JOildili irii''"lae t a, l\ \' i'ilit:Ilioi i< 011 COili'e-v'-
iilicationis ii'%t',-saiies et slaitliner suir hi contestation tsans a.1-
pel. Iapprit lu tout sera ensuite. :lccoinlpagn6 des pieces,
adtress6 par la (*',i iii ii i i l Secretaire' i dl'tat du cominierce.
Le jlugC do paix Ioiphico'ra i'officiel' duI parquet dais Ic port
Oil ne siege pas nilt tribunal civil.
AnT. 7. Toul I onctionnaire on employ do I'ordre admi-
nistratil, quel que soit son grade on soil rang, qui aura enfreinl
on laiss6 enfreindre los dispositions de la pr6sente loi en faci-
litan t I'biiiliairi iielit soit drI bon cafe pour du residu ou
(a trias (de cal'e soit du rcsidu ou <( triages de cafde ol se
soera trouv m6le plus de 10 o/o de bones feves, sera destitue
do sa lonctioii on einploi et puni ld',i emprisonnemient d'un
an I: trois ans et d'unle aiuln.iil1 quivalente au quintuple des
droits (ue I'Etat aurait dCL percovoir sur los cafs einbarqu,6i.
La t.-,litivc, dans I'uin on I'aiutre (des cas prevus au paraigaphie
prI''''1-tll, est assiinilee an la aniial iuii lliitioin iilpa r'- a, on outre, interdiction d'exer-
cor tonte fo action ou eLiploi public, pendant, Lrois ans au
Inoils et ciniq anis au plus.
AriT. 8. I'exp6ditoiir qui so trouvera dans I'iun des cas
indiquts A I'arlicle 7 sera passit le do I'amende? et de I'empri-
-',in in~nI, .1l'trinu-< par cot article ol encourra do plus, la
l'lr, dIe sa patentle ot cell ll cal', objet do la fraude, lequel
sera saisi ot vendu j;idicieaii oinlt au profit de la caisse pu-
Iblique.
Ainr. 9. Lcs p ,,1 suites -reniIt dirige6s coiform6inent t
l'arlicle 0 de la loi sur I'a:niiiistrationi et la direction des
do .iln l ii
AIIT. 10. Ab.i .. par la loi dii 2) F6vrior 190'.
An Iv. 1 La P',i. i oi i,, ttutites los lois c dlispo-
ili'i- dc 1.i l qui I. i so lnt, i raises et sera x'-entice i Al la dili-
gence du Sccr.tiir, d'Etat des linrances et du comrnmrce.







ET LA DIRECTION DES DOUANES


LOI

DU 11 AOUT 1903
Fixant un droit d'c.rportalion d prelever sur le cedre.

NORD ALEXIS
President de la Republique
Usant de l'initiative que lui accord l'article 69 de la Cons-
titution,
Consid6rant qtu'il y a lieu de crer de nouvelles sources de
revenns pour r6pondre aux (t-.oiLn.I du service public;
Consid6rant que le.; bois de gaiac et de cedre obtiennent
sur les marches strangers des prix (fLui leur perinetlent de
subir tine aug;iiiii(ation et ion imnip t;
Sur le rapport du Secr6taire d'Etal des finances et du com-
merce.
Et de l'avis du conseil des Secr6taires d'Etat,
A PROPOSE,
Et le Corps l6gislatif a vot6 d'urgence la loi suivante:
ART. '1e'. Modifid par loi diu 29 FHvrier "190t4.
ART. 2. -- 1i sera a partir du prochain exercise, preleve un
droit A l'exportation de P. 1 dollar or par miller de livres de
cedre.
ART. 3. La pr6sente loi abroge toutes les lois on dispo-
sitions de loi qui peuvent lui 6tre contiaires et sera ex6cutee
a la diligence du Secr6taire d'Ktatdes finances eldu commerce.



LOI

DU 13 AOUT 1903

Qui cree trois nouveaux posies consulaires.

NORD ALEXIS
President de la Republique
Vu l'article 69 de la Constitution,
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat des relations exterieures,
Et de I'avis du conseil des Sen. lai:es d'Etat,
Consid6ranMt que les relalii-, commercials et politiques
d'tHaiti avec la R'epublique Dominiicaine out pris un deve-
loppement qui necessite la creation sur la ligie frontieve de
posters consulaires at Dajabon et Commendador;








LOIS SIL'I' I. \WIl.NISjI1mTiO.\


.X ti~ -I, ce c..U lt iIo n



\ itIi. I r'. I I v't ci 6" 1 trou 'I ](II vit~ aix pfr:te- conlstulaires








Av.I'octti Ii g 2.9- ix: lomat 1- lowii. du 13Jllet 1i 6 38.)III










AlIT. mi .).- Llincle I'a9tide la loi(t 13 Ioi llet _1858.fl~t'~


usnt ctons'lionce, i tile sca oinis en1111 fraricliie a9iioul autre-
artticole IiBptltoiqocu 110I oviimn s e

pA vt ((Ini1i t4SiQ IittiIi"M IO n1i14 iu olsae

Ao wr I jost Aw -t I, I esaiic sa I In c, 29(t Ira iicis scro n t (Otiis VC i-

(ii ot (I la lh( (jil i des ('Ii 011(10 414114\4 ll c t.t'ai '~
lt 'lt co s(i enL' ii nos r tO. i r n iie iei u r


1s ick ''iniprosdlm ,Ii ton (pe ou quoto Goic 'nemolit s e






ET LA DIRECTION DES DOUANES


LOI

DU 29 FEVRIER 1904
Fixant le droit d'exportation d prelever sur le ,/
NORD ALEXIS
President de la Udipubliquc
Vu l'article 69 de ]a Constitution,
Considerant qu'il est d i6tn, rd .i,'- l'augientation de
0. 75 cts. preieves ai la sortie sur les hois de gi i, en vertu de
la loi du 11 Aofit 1903 en 'restreint sensiblement l'exporlation;
Consid6rant que les pouvoirs publics out pour mission d'en-
courager la production des denrees d'exportation;
Sur le rapport du Secretaire d'Etat des finances et du com-
merce,
Et de l'avis du conseil des Secr6taires d'Etat,
A PIOPost,
Et le Corps 16gislatif a vold la joi suivante:
ART. I'e'. A partir de la promulgation de la present loi,
le gaiac paiera pour tous droits a la sortie un dollar par chaque
miller de livres.
ART 2. La pr6sente loi abroge toutes lois et dispositions
de loi qui lui sont contraires; elle sera ex6ecut6e a la diligence
du Secr6taire d'Etat des finances et du commerce.


LOI

DU 29 FEVRIER 1904
Rapportant l'art. 10 de la loi du 7 Juillet 1903 et fixant un
droil d'exporl)tli,.n' sur le i cadf Ir.iac. ,

NORD ALEXIS
President de la wpubliqi.'
Vu l'article 69 de la Constitution,
Consid6rant que con.l,;iiiiiii, nt des demands d'expedition
de brisures de cafe et du cafe dit e caf6 triage sont alress6es
aux d6partements des finances et du commerce; que ces de-
mandes ne peuvent valablement 6tre agrees, 1'article '10 de la
loi du 7 Juillet 1903 s'y oppi.,anmt formellement;
Consid6rant que la disposition de la loi precil&e n'a eu jus-
qu'ici pour consequence que d'empecher la bonne expedition








80 LOIS SUI- L'AliMINISTBIATION

dii cafe conv(iialdinent prI'.pair, ce (qui est c .m.. dfle .-aI de-
pr cl iatioll n deliior., ; dition do cetle ,lrto dc ,:il-". il.i ,i ..<; r moniil ;in .ileir line
perle relle poul r I'iirici tll.. I : l'il \ ;i d ic lirii 'Ie i-ipporlrte
cotte loi:
Cornsiderant (ile I'E1t;l ,lr,1 !,h i|o :-:1 .-Illiitlde I''iant aiu coin-
nlerce i uI I agricultureu ,re
Siir le rapport dII Sei5l 'i. d'llal le.s Iliiiuci s ct dlu com-
incOie,
It (i l'avis du cons il *I .- .'c.r'lail .- d'I'l;I.
A IeiOI'OS:,f
Ft le Corps Ilgislatif a vot6 la loi suivante;
Ait'- ]er. -- Est el dI mfrii rae pporle l'arlicle 10 de la loi
du 7 luillel I'1903, c,'iceriia tl le paiiment a la sorlic (Il d ioit
de troi dollais )ar cent lii es do toules les sortes de cal'6es
exports des poi ts de la ]epubliull ue, 6tablli par I'arlicle JpiC-
miir de la loi du '20 Seilotmil)i 1901.
Airr. 2. L'exportation des rFsidus de caf6 dits cat'
triage est autoriske.
ART. 3. -- Les droits d'exportation dos dits cafes sont fixes
al deux dollars ( P. 2 or') par cent livres.
ART. 4. Snir les deux dollars provus en I'article precedent,
il sera prilev6 0. (0 cts. qui seront an ssi affects au relrait
dii papier-monnaie.
ART. 5. La pr".-ilf loi abroge routes lois et dispositions
do loi qui lui mnit .,ilitaires; clle sora ex6cutee aI la diligence
dlu S-cir,,air' d'Etal des finances et du commerce.








If ''^ ~ ,. "^.^.





















APPENI)ICE



LOI
DU 20 SEPTEMBRE 1870
Rapportant celle du 18 Ddcembre 1861 sur les ,prl/
commerciaux entire les lles Turques et Haiti.

NISSAGE SAGET
President d'Haiti
Sur la proposition du Secretaire d'Etat des finances, du
commerce et des relations ext6rieures,
Et de l'avis du conseil des Secr6taires d'Etat,
Consid6rant que, dans l'int6rt du fise et de l'ordre public,
il imported de rapporter la Ioi du 18 Decembre 1861 qui r'' L..
los rapports commerciaux entire los lies Turques et Hlaiti;
A PROPOSE,
Et le Corps 16gislatif, vu F'u-rence, a rendu la loi suivante:
ART. l1cr. Est et demeure rapporteo la loi du 18 D&-
cembre 1861, ci-dessus vis6e
ART. 2. Les navies venant des lies Turques sont soumis,
quel que soit leur tonnage, a touted les dispositions dies lk-
en vigueur sur administration des donanes.
ART. 3. La pr6sente loi sera mise a execution A la dili-
gence des Secr6taires d'Etat des finances et de l'intrieuir,
charge de la police gen6rale.









EXTRAIT DE LA LOI DU 16 SEPTEMiBRE 1870
31)(lifiaal l a loi or-ntlijule: suri la ("Chambri' ilhs co.Mi lt/I,


ART. 9. L1 ', a-,_'., l. .idl m i ,litil.s rl (I, ,>. 1,- u inph il ,
des dltnit'rs public., xp' it uin. l dlan.-, l.i ,ipim .,i ll s inra
1'expiratiiil 11 c luj1ILu In ,(1is, I.- huni(t1 ,. l .| i t-.ii d(i
m ois expire, a*d c I .., los lncui l l i --'\ ralt.1 lit il. s itl
directed ent, .,it ingii tlc_ iiriit, ,t II. ii nr : iu li, t.'i lai
C( lam br-. A ti.-llS I tin,' I:i (;li:in itr,. ,r1 i, .Il lil, Ill, ,r illilZ "
jours, pc -'ur la ric't-j)tiii dl. a !i i i, ni ,iil ilil ,lt r n iii litilan iire.
elle sera tenue dl'ul (duliner l Is ;u Sc .'I iutL i 1l' lal des li-
nances et do signaler le retard sur le journal olliciel.




EXTRAIT DE LA L01 DU 15 ABOUT 1871
Additionnclle d cellc sur la rcsponsabililt dcs
founcliuitaires publics.


ART. ler. Lorsqu'uin fInctiitiii.lire, tenui ('expddier de~
pieces do la comptabilit6 dce s gestion dans des delis pies-
crits par les k'io., aura laiss6 l,.1- ces delais sans so con-
former ai ces formalities, il subira do plein droil, sur ses
appointments ou indctii ilLs, line rotli m ',il a la portion
des dits appliiint 'iieLI Ot illdt,1i111it"s al'll' ile au noiil're
do jours de retard.
n' itj ordnl'mlnlteu do rocette sera dressee at cot elTel la a i-
quisition, soit dc I'aiitori 'i a laoi Ib. dlevait tIre rem ise la
comptabilitc on rt.lril, soit lc Ia C('hlambre des con-ple(t.
ART. '2. Lorsque le retaid aura atleint niii ii 1is I' lionc-
tionnaire sena tt ''i~u de .es fonclionls et i'-l'ra |pas.iiile do
totiles reslituti,-i., o0n 1 "'i,l lii i-, (lu'il p,.ill i y avoir lieu
d'exiger contre lui par suite des juiiU'in-III' dos triblJunaux
ordinaires.



ART. 150 DU CODE PENAL

AlT. 150. Tout f,,irli,"i l ile w blic, -(nit civil, zoil Ili-
lilaire, 1tout .,< ill oiln pr C' ti ( id O iirn iiie it d e !il
6ttat et grade d i 'ill -. ii (luii alili ciil'i einlt ti l luisst' .iil'eindre
unl loi (lu'il clail, par la die.1 do ses fl'icti(.o ln oll einplois,


A 1PP-.1LN 1)G







LOI DU 22 ABOUT 1872


.peial'ement appel6 A ex6cuter, ou faire ex6cuter, sera puni
des peines suivantes:
1o De la destitution et de six mois a une annee d'empri-
soniineieint, lorsqu'il s'agira des lois sp6cialement portant des
prescriptions pour la garantie de la bonne gestion de la for-
tune publique.
2o De trois A six mois d'emprisonnement, lorsqu'il s'agira
de toutes autres lois don't l'infraction n'est pas dejA punie par
le present code; le tout sans prejudice des reparations et
dommages-int rots auxquels l'infraction aura pu donner lieu.






LOI

DU 22 AOUT 1872

Etablissant une surtaxe de 20 o/o d l'exportation.

NISSAGE SAGET
President d'Haiti

Sur le rapport des Secretaires d'Etat des finances et du
commerce,
Et de l'avis du conseil des Secretaires d'Etat,
A PnOPosiE,
Et le Corps 16gislatif a rendu la loi suivante;
ART. lor. A partir du I'er Octobre prochain, le droit ad-
ditionnel de 10 /o port-n en ce moment sur l'importation, en
vertu de la loi du 2 Octobre '1863, est port6e a 35 o/o (1)
et il sera aussi ajout6 20o/o sur les droits d'exportation
reunis.
ART. 2. Les 25 o/o ainsi ajout6s a l'importation et les
20 o/o l 1'exportation fornieront I'objet d'une comptabilit6 spe-
ciale et seront exclusivement appliques au retrait du papier-
monnaieactuellementepn circulation. (Voirlaloidu'llAolt l903.)
ART. 3. La pr6sente loi abroge toutes lois et toutes dis-
positions de loi qui lui sont contraires et sera ex6cut6e A la
diligence du Secr6taire d'Etat des finances et du commerce.

S Les dispositions de cette loi sont modifies quant a la surtaxe & l'importation.








APPENI)ICE


EXTRAIT DE LA LOI DU 14 SEPTEMBRE 1878
Sur Ics pharcs.


Arn T Le h~Atiiments nationaux a voiles on a vapour,
,N, i;,li'ant au long coin's, paicroni a leur entire dans le port de
Port-an-Pi itn c oin a leur sortie, t111 droit bei. trois c,: limes
/or0s ( 0. 03 ) par lonneau de jange pour cliaque voyage.
Les biliments c'(Ir;lat rs; i voiles on a- vapeur paieront, A leur
entree dans le port on oA leur sorlie, in droit de six cenmnics
f ri, (0. 00 ) par tonneau de jauge pour clinaqie voyage.
Sont ex enul,' de ce droilt:
A. -- Les navires de guerre lhaitiniis et strangers.
B. Los h'ttiments nationaux i1 voiles onu i vapour faisant
le (o0ini,, rtc do cabotage.
C. Les bltiments entrant dans le port en relAche force,
pourvu qu'ils ne fassent aucune operation de cliargement ou
(c dclihargement.
Amr. 7. -- L'expedition des navires iA voiles ne sera de-
l ,'.. que sur la pidsentation de la quiltl:nc du droit de
phl.ti., et les agents des steamers demeurent re.ponsables de
I'acquittement du dit droit.




REGLEMENT GENERAL DE POLICE MARITIME
Annex d l'arrle clu 19 Sepctembre 1885


TITRE PREMIER

)De la police dces cades, por/s et wharfs.

Mouvements et stationnements.
ArnTlI I iItuMiI';!. Tout navire, 61rainger ou ha'ilien. & %1i6k ou
% v, ;|cur, 1' i i. 11,i. .iir la iner teI iiloriale, (|ui -cllren -ur ulne
rade i dan.s il poiL de la fl',il- hi.liii', est "ii lil' aux rigle-
I 1 ils i ,..' c locaux dIc [Iti,<.i de santd e1 it t'iaulorid i nma-
ritii c.
A:.1. 2. -- Toi l vire (qui arrive suir uine trade, ( ii enlie dans
unil port ('llaili ou qui enD -ort, arhore le pavilion dte .a Ialtil .
11 (oit avoir uni pilole pour iion illor silr rade oln eiltrer dains le
port.
\ ,. :. Si un t apilai u( refI'us de nrendre le pilot, il est
t lI de le I i.' -i I 1'nii L' s'il .'r i ail i.'-c vi. anils ce ca.-, le co-
pitaine -1, u l u, I n lI des v'1tncmlents.







REGLEMENT DE POLICE MARITIME


ART. 4. -- Le capitaine ost tenr, aussit6t I'arrivee du pilote a
bord, de lui d6clarer le tirant d'eau du navire, sous peine de-r6-
pondre des 6venements, s'il a c6l6 plus de dix pouces.
ART. 5. La presence du pilot A bord ne couvre ni le capitaine,
ni l'armateuir, de la responsanilite des dommniges qui peuvent ktre
causes par le navire au moment oh il est dil ig. par lo pilot.
Le pilote, d63 son arrive A borid, retonet au capitaine le livret
renfermant les presents reglements, ainsi que coux de police sani.
taire, lorsque ce navire entree pour la premiere fois dans les eaux
d'Haiti.
ART. 6.- Aucune communication no pourra etre 6tablie avant
que 1'autorit6 sanitaire se soit pronounce.
Les droits de pilotage, ainsi que tous autres droils, serout pays
en conformitL des tarifs teablis par les lois en vigueur.
ART. 7. Aussitdt que le navire aura 6t6 admis A la libre pra-
tique par I'autoritd sanitaire, le capitaine devra remeltre au bureau
des mouvements du port, une declaration kcrite indiquant: le nom
du navire, celui du capitaine, celui du consignataire, le tonnage
du navire, son genre de navigation, la nature de son chargement,
sa provenance, le noinbre d'lionimes de son equipage, celui des
passagers et leurs noms.
La meme declaration doit 6tre faite avant la sortie.
ART. 8. -- Les dispositions du litre II de la loi du 40 AouCt 18i3
ainsi que cells des titres III el IV de la loi organique du 13 .luillet
1858, moditide par les lois des '20 uillet '1859, 16 J. in et lor Juillot
1871, pertant sur la iiavig.ith.in des navies de commerce et suri
I'administration dles dcouanes de la MRpubliqiie d'Haiti, seront stricte-
ment observes.
ART. 9. Tout capitaine qui aurait A son bord des munitions, de
la poudre ou matieres fulminantes, doit en faire la declaration,
aussitot'son arrive, au commandant du port.
ART. 10. Aucun navire ne peat rentrer dans le port ni accoster
les wharfs ou quais, s'il a A son bord, de la poudre, des armes a
feu, des projectiles charges, des torpilles, etc, etc. do la dynamite
' ou autres matieres explosibles.
II est defendu d'aliu'ner du feu sur les wharfs et quais, d'y avoir
de ia lumrnire autrement que dans des fanaux ou lanternes.
L'usage des huiles essentielles de petrole ou autres analhogu.
pour le service du board et des wharts, sous quelque forme que ce
soit, est lormellement interdit a tout navire dans les ports, lors-
qu'ii est amarr6 le long des wharfs ou quais.
ARr. 11. Lo capitaine ou le patron d'un navire ne peut se re-
fuser, lorsque t'ordre en est donn6 par le commandant du port, a
iccevoir une amarre, ou a larger ses propres amaries, dans le but
de faciliter les movements d'entr6e ou de sortie du port, ou le
long des wharfs, de tous autres navires.
II est tenu de se conformer aux ordres du commandant du port
en tout et pour tout ce qui concern l'ordre, la police et le station-
nement dans le port ou le long du wharf.
ART. 12. Nul ne paut embarquer ou deb),rquer du lest, sans
en avoir fait la declaration vingt-quatre heures a l'avance au com-
mandant du port.
ART. 13. II est interdit a tout capitaine, maitre ou patron, de
firee charger du lest at son bord, m6me celui qui provient de son
propre navire et qu'il a d6barqud provisoirement pendant le char-








APPEN.DICE


gement, avant que le cumni.indant (i port se :.Uit is-tLur ]que ce
le4( ne content a;ucuni i alln.a i in.;iliilIri.
Sont except d(i cello C is u-Ililn I'- liarr.. d. I'f-i ot les grosses
pierres servant de l'St liXet -iir 'ellt.L s II IILVI'-.
AnT. 14. Le-, ca.'litiineh-l i nI ,r, l t pr ,nd |r, 10 l- tl i ils lc
jugent convenabl;o il, dluiv'nt .-' '*ui)if'iiir An Lx tii,'o-. diu cuin-
mandant du port tl lu t -qu'll- ilniiluinti I.ur Il.- on qu'ils le
debarquent, ils dcvront otlndr.,, un pI.u'lr a iaj'rri -ur iIL liA L du
bord ainsi qu'au chlaland l be-lur on aun \wh r, |ier .*'hiclcr le
lest do tomber a I'au, ous iPII 1 '.ii .nI d [il tro ioi i- c Fa I I*. jug:.
de paix, sur proc'-s-verbal dr,-.- |il,; 1: ii n aIu t.r Ii I .. I ftliciels
du port, centre le capitaine dLu inavir' L.t l .-O pi,: Il(riLt, l ,e du cha-
land lesteur.
II est d 'fendu do travailler au lIstage oi au o'ble-ta ,1- p[.daiit la
nuit, mnoins d'une autorisation sp6ciale du coniun, itid.tilt ou de.,
officers du port.
ART. '15. 11 est exprtss6ment defendu de jeler des terres dis
d6combres, des ordures ou des mati6res quelconques dans le.,s aux
des rades et ports, -- d'y verser des liquiiles insalubres, de d6po-
sor sur les what fs des quais des iniarich lih-,s ou 'lbijcIt. iel.o.i-
ques, no provenant pas du dichargement des navires, ou lnon des-
tines A Otre embarques, sous peine de 1'enlevement de ces objets
aux frais du contrevenant, d'apris I'ordre du commandant ou des
officers du port, sans prejudice des amini.ts qui pourraient .'re
imposees par suite de ces contraventions, d el.endre des filets de
veille ou d'elonger des amarres sur les boudes, corps-inorts, etc,
sans I'autorisation du commandant ou des olficiers du port.
De faire aucun ouvrago do charpenle, inenuiserie ou autres, sur
les wharfs ou aux abords des whlarfs, sans une demand ecritc au
commandant du port par laquelle le capilaine ou les personnel
responsables s'engagenlt remettre a leurs frais, les couvres ou les
choses Lelles qu'elles 6taient.
ART. 16. II est d6fondu de charger, docharger ou transborder
d1es briques, sables, roches, gravois, de la houille, sans prendre la
measure de precaution mentionnee dans le premier paragraph de
l'art. 14 ci-dessus, pour empchor quo les mmes mat6riaux no
Lombent a la mer et ne viennent t s'encombrer ou a s'anionceler
prus des wharts, dans les passes donnant acc6s aux ports, dans les
ports ou sur les rades.
AnT, 17. Los marchandises infectes ne peuvont re-ter deposces
sur les wharfs ou quais ; fauto par le consignataire du navire do les
faire enlover imm6diatement apres lour dechargement, il y est
pourvu d'urgence, h ses frais, par le commandant du port.
AnT. 18. Les degradations faites aux wharfs, aux defenses
des wharls, aux IDn('<, aux corps-inorts, aux ponitoin, etc, dans
les acfostages. ou par suite de fausses mnanauvres, seroilt rlpa-
roes aux frais du navire, on aux frais d, pl rMn.-, qui les a riilit
I 'C.siiIll,'-, selon le cas, sans ji'jiudit des )ou'rsuiltes a .-XL'iOer
centre elles, s'il y a lieu, i)our It fait de la o lave tioii.
Los cas de force mnajeure excepts.
AuT. 19. Nul navire no pourra olitenir l'autorisation do sortie
(ou carte do sortie ) quo lui delivro le commandant d(I port, sails
qi'aui prualahle, lo capitaine ou lo ii.-ignalair,- on le propridtaire
du navire se soit conformnd t ait roempli les thorns de l'articl '26
visd plus loin.








REGLEMLNT DE POLICE MARITIME


TITRE II

Des commandants et officers de port, leurs functions,
leurs devoirs.

ART. 20. Les commandants et les officers de port sont charges
de veiller a la sretV des rades, ports et wharfs ou quais. IIs sont
tenus d'y faire entretenir l'ordre et la propiete; ils surveillent la
pose des chaines d'amarrages, des ancres, boudes, des tonnes et ba-
lises.
Its exercent la surveillance du littoral, des cotes maritimes et
des rives situ6es dans la zone de !eurs attributions.
Its surveillent (galement I'elairage des phares et des fanaux,
les signaux et vigies, servant a la direction des navires qui se
trouvent dans les eaux ou sur les c6tes d'Haiti.
ART. 21. Its assurent I'ordre A l'entr e et a la sortie des na-
vires, sur rades, dans les ports, le long des wharfs et quais ; its y
exercent la police general, ils ex6cutent les measures sanitaires qui
sont prescrites. Ils surveillent, s'il y a lieu, les movements des
divers pa.-'-.ris embarqu6s snr les navires de commerce quel-
conques, tout le temps que les dits navires se trouvent dans la mer
territorial.
ART. 22. Le commandant et le-; officers de port sont charges
de la surveillance des pilots et de la police du pilotage, ainsi que
de celle des chalands, canots ou einbarcations quelconques. Ils re-
Qoivent les rapports que les pilots sont tenus de leur faire, d6s
I'arrivde des navires sur iades et dans les ports.
Ils veillent attentivement a ce que personne, autre que le pilote,
ne monte a board jusqu'a ce que le nmedecin du port et les autorites
sanitaires aient autoris6 la libro pratique du navire.
Ils enregistrent toutes les declarations, remises par les capitaines
et autres personnel, dans l'ordre de lour presentation, en leur
donnant un number d'ordre.
ART. 23. Le commandant et les officers de port ddsignent la
place que les navires doivent occuper au mouillage, sur les rades,
dans les ports, le long des warts et quais, les font ranger et amar-
rer, ordonnent et dirigeat. les movements du port.
ART. 24. Ils surveillent le lestage et le delestage des navires,
its prescrivent toutes les measures d'ordre, les precautions A prendre
pour 6viter les abordages. Le commandant du port. donne les pre-
miers ordres II dirige les secours et prend les measures necessaires
en cas de mauvais temps ou d'incendie A bord, ainsi cque daiis le cas
ott it y aurait danger ou peril imminent pour un navire en rade ou
dans le port.
ART. 25. Les commandants de port et les officers de port
dressent des proces-verbaux centre tous ceux qui se rendront cou-
pables de dWlit ou de contraventions aux r6glements don't its sont
charges d'assurer I'execution.
Ils regoivent les plaintes des capitaines, maitres ou patrons,
ainsi que celles ayant trait a la police sanitaire et les transmettent
selon to cas, A I'autorit6 comp6tente.
Dans le cas d'injures ou de menaces qui leur seraient faites dans
I'exereice de leurs functions, ou A propos de leurs functions, ils
dressent proces-verbal et le transmettcnt soit au juge de paix, soit
au commandant de la commune.








APPENDICE


TITRE III

Disposilions Ud6drales.

1.. 26. Los contraventions au )ipr(sent rLgleui enot et lous dl-
c- cicernant la police des rades, iorts, quais et wharfs do la
....liii sont conslatds par des proc6s-verbaux que dressent les
S ;.. uil n ill- et llitriirs de port.
I ,,i, proce.--verbal devra ktre transinis au juge de paix, (jui en
., ,suivra a repression.
LC, pit -,, -verhaux dresses par les commandants oe officers d(
,font f11 loi jusqu'i preuve du contraire.
Arcr. 27.- A d(faut du capitaine, maitre ou patron,. les consi-
I i i.- ou prpi i'tairIs des navires sont et deineurent civilcinent
responsaljles des conLraveintions constatees a sa charge.
AnM%. 28. Lorsqu'en oexCution du present rdglement iI a 6dl
(',nlii. des frais A la charge du capitaine, du consignataire ou
du ,,l il-lii, du navire, ou lorsqu'il a 61d diessO proces-verbal
.ii i donner lieu a uLne amended it la charge de ce mine capitaine,
,ii -;g lt:irj, ou proprietaire, le navire ne pourra lai-ser le port
avant qu'au pr6alable Ie capilaine n'ait fourni bonne et valuable cau-
ti,,ii 1iutlniantl des frais ou de l'anende.
La carte do sortie ne pourra Otro d6livr6e par ec commandant du
p)or, avant qu'au pr6alable IC capitaine se soit conform au piara-


TITRE IV

De la collision ct de l'abordagc.

AwT. 29. Dans les cas de collision ou d'abordage, qui auront
amnUd6 la porter de navires ou d'emnbarcations, ou occasionn6 des
avIries entire des navires quelconques, strangers ou nationaux,
soil sur la InTr territoriale, ou sur la trade, dans les ports, le long
des ii -., quais ou wharfs do la Hl)pubiique, I'action qui en resulleia
; itre l.rtl'e dovant le tribunal do commerce le plus voisin du
lieu oil I'accident se seria pass.
Aitr. 30 Si l'6v6nement a eo lieu en pleine mer, I'action sera
, rice devant le tribunal de commerce Ic plus procho du lieu tou-
7 ou qu'aura pu toucher le capitaine ou les int6ress6s du navire
abordd.
Awr. 31,-- Toute .I6claration des &v6neinents ou des faits qui
amnenc la -'I-lli i~in ou donn6 lieu it I'abordage, ainsi quo
tout action en indemnit6s pour domnmages, et touted demanded en
S deviroit (Ire Ltaites par le minisl6re d'iluis.sier dans les-vingt-
i ,,n.-, au plus, quti iivi\'ro I'arriv&e du cal)itaine ou des
intircss s t iu navire alnirdi au poit le plus proche de I'accident.
Awl,. 32. S'il ne se trouvait pas do tribunal co lpi',tent au lieu
(u (ui au;init servi do refuge au capitaine ou aux intd-
rcis l du Li abord6, lla i,'Ll.ratitii e0n serait faite soil an juge
e soit au notaire du lieuon et une expedition on sera r6claim6e
vali) ir cO que 1i dri'it jusqu'a I'arrimvo du havire ou des
a ,: au .i' du tribunal competent.







REGLEMENT DE POLICE MARITIME 89

TITRE V

De l'dclairage des navires pendant la nuit.

ART. 33. Tous les navires, strangers on ha'itiens, sont assu-
jtlits aux dispositions suivantes, en provision des collisions et abor-
dages.
ART. 34.- Tout navire a vapeur mai clant a I'aide de ses voiles
seulement, ,Joit etre consider' come navire h voiles pour son
dclairage.
ART. 35.- Tout navire don't la machine est en action, quclle
que soit sa voilure, est considered commie navire a, vapeur.
'ART. 36. Les feux mentionnes aux articles suivants doivent
etre portes a l'exclusion de tous autres, par tous les temps, entire le
coucher et le lever du soleil.
ART. 37, Les navires A vapeur, lorsqu'ils sont en march,
portent les feux ci-apres:
A En tete du mdt h. l'avant, appeld mat de misaine un feu
blanc fournissant un rayonnement uniform et non interrompu
dans tout le parcours d'un arc de 2250 d'amnplitudc horizontal ( on
20 quarts de compas) qui se compete depuis l'avant jusqu'a deux
quarts en arriere du travers de chaque board, et d'une por tee tell
qu'il puisse 6tre visible d 4 ou 5 miles au m ,ins de distance, par
une nuit sombre, mais sans brume.
B A tribord, un fen vert tabli de facon a projeter uine lumiere
uniform et non interrompue sur un arc de 112o 30' d'amplitude
horizontal (oun 10 quarts de compass) qui est compris entire l'avant
du navire et deux quarts sur l'arriere du travers h tribord, et d'une
port6c tell, qu'il puisse etre visible a 2 miles au moins de dis-
tance, par une nuit sombre, mais sans brume.
C A babord, un feu rouge, construit de facon a projeter une
lumiere uniform et non interrompue, sur un arc de 1120 30' d'am-
plitude horizontal (ou '10 quarts de compass) qui est compris entire
1'avant du navire et deux quarts sur I'arriere du travers A babord,
et d'une portle telle, qu'il puisse Wtre visible a 2 miles au moins
de distance, par une nuit sombre, inais sans bruine.
D Ces feux de c6t6 sont pourvus, en dedans du board, d'6crans
diriges de l'arriere a l'avant et s'6tendant A 0'n, 90 en avant de la
lumiere, afin que le feu vert ne puisse pas etre apergu de babord
avant et le feu rouge de tribord avant.
ART. 38.- Les navires A vapeur, quand ils remorquent un na-
vire, doivent ind6pendamment de leurs feux de cot6, porter deux
feux blancs verticaux en t6te de mat, qui servent a les disting,e r
des autres navires a vapeur; ces feux sont semblables au feu unique
de t6te de mat, que portent les navires a vapeur ordinaires.
ART. 39. Les navires a voiles, lorsqu'ils font route A la voile
ou en remorque, portent les m6mres feux que les navires a vapeur
en march, a l'exception du feu blanc du mat de misaine, don't ils
ne doivent jamais faire usage.
ART. 40.- Lorsque les navires a voiles sont d'assez faibles ton-
nages et dimensions pour que leurs feux verts et rouges ne puis-
sent pas etre fixes d'une maniere permanent, ces feux sont n6an-
moins tenus allum6s sur le' pont A leurs bords respectifs, prets a
etre montres a tout navire don't instantanement on constaterait
I'approche, et assez & temps pour pr6venir un abordage.









A Il'I-N uICE


(.Cc -n l t e lanauI,.x por[;lil'-:, p],ldalit c'.ltte xillbition '-,m IL tenus
l.LIll I' VI<.' i i: p 'I -i l ii' l ir .-.rI ',i i' ll -()o ii, h I fiu l vierL
Ii t l I .- I | i ,r p '"l. i tI 'i 1 i i lt" I, tI Ii' ,, ,i i II i iril o rd I vi. ll.
j ii r i l I'. I ',. II I 1 T' il ll lli .I 1,, l ii i ;l, I Ituil I ll t- I-rt iii' ll 1-L
I l |ll I,-- I' m l ', il I IIL, -\ 1, i I l L i, flill : l "r d (l'
I' l- I I I 'll I l i i ll l i l II I'llI r1l1, I i I 1 I 'I I I 11 4 i i' l.lj i s.-,
\it r. i I i- it I 1 -1 I l .Ii \-11I i i ii',I \I il l i, I liii U ill rlilr
i1llO 1 i: l', i l .-11 t i 1 ,rI I 111.- L il i l i'J .-' t ilUl -:.:ru 'i -
I lt il I i i 'il ll l -, I l l i l I 'I Il II i I l IL '' 'I'
Pil l. l 11n 1' I' 1 l n it l1 t' 11 ir i ]. I I' II i I I 'l.o'I de 1o ui )-
J i L ll lt Ii IllIII l II bilill I I I I l l i li l l r l l )i l aillOih I lo -
I i/. 11 i :' L lI.i IS l I i -i t n (.l t I l11'i B ol uli l ii l lill .
A I T I ?. I.'.-, ii:Li '1 'A >iIIo t .- t il ,t VI ll 'Ii' l uiO (II l i-
e\ I ifill. t'i-i l -II,. iI-it i ,: Ii l. I i i vl i i li I I. I pa-i ad-o 1l -
J ll ;' l I !-r -' Ili- l l I '- ll l l\ i.'tl v\ ( l l i tl l ; llll 'r S
'1 -1 1 ,l i ll ); I I I, l I l' I l l l. I1 1(*.[.i-I. i 1( :, iir, L Il e i dW e
li i t II l'l ir < 1 i .i l' i ll, i, ', |l 1lII l i;il \'l l'-i lliir rU c lL. 0rc l r
l ai l i :' l li 1t 11 l i il l tia. l l i lil I

,llt Iil IiIiIl'llv t
\De' xi. i. p. o I t'i on .l\ -1 n1 I, i'r A, -l iit |.4 ,'fi S Ic h 'e dot
*t- I',U\ il,' I 'I "il I% I r "-I. i', 111r h,- .Jill' ,.B iii ll-i hai;.ili, il Il' ilt\' lt ,
I L* t l r 13 I' li I l Ilt. I i I' Ii I I I Ii s iv0 11A
S I it li ,i- I IO I VLIS A i' l l. l 'l ItilX, i- t \ i i 'ull linal
ill, tiir ll ii l.- I ii l i 1 \ l li- \ I1P, L'I i-L l' I'autr
-I'l _un ..tli ..u r. .lc ,, lu c ,i 1: u 'a a iluu l n lq u il m 'irel tii ai ilrc -
l ill-z.L'iut i'diil I' III i ] i i ( t li i,.', Ii) 'u I [till | i 'iii |ir v\'ol ir I'a lio r-
I I(', '11 1 :l\;inll l i ic It 'it \ l't I : pAll;;i -. (l'it apetcr u tie la-
Sli l I l II l.=I,." ,| r i'il,, i'o f.
\11'1 i "[',' i 1> ii.l' ilt, i 1;:'l.3iii 4 '.I ( LI lil it itilh N lo r.sA u 'ill.
..I, li,, i il l.;I- I- .. LUl\ til' h.1 iR, ni lli lil Cll \''Ai [ .'r ,. 1 afir lll'lle
Ali i ll i :il \ .[I i. I,-- I u i Iir 1,, 'td ill I, l-. il -;, ul0 1 'trver Il..s d is-
I. il ..ii-. \ til,. ,i\ ii t | t- 1|iI 1,> 1.i, i. T,,r |' 1L.a ," t l, f L0 l. "
Premiere position. !.. \ ilplir A ni \pit ill' Ile t6f,1u rouge
a ,iu \'l l..ur B ,licI lle <|ii, -mIll c1 ll, l ',.s Iri-. illl,..CIOi 1s JlI plan
lilt. B -Iil\.-, -litt ilVn iI l I I I,' i \.rI Ill" 00 tiI lC rio-to tOtijours
I. ll -, '. A ,- dc,_li.I 1ieii -Or lil-, B ]Ill pr.-ontl le c ld dle Iba-
", I,.'i l t *|ii'il ,L 1.t' il, i n' I II 'i .:l 1 .u11 c ,lli.'l la ro l tit d e ri-
I,,,,I. :' I.)n lIIi l. A 1,r, t im -'i imilln 0 iiilianL'ce, s il fall assez
i ,I II* |-i, u r l ii il I 'I l il 1111 II il I l;tit( ', \ t iiir -;ill rili rllo il lie
,i U" i ll t UL'i.i r.i-pii, i l, fri,'lO ilrft'r B I)'u:i aut'e I'l', B danllS
.-, lii- 4 i i, ill -, \ i .. i l lot L,',. I,_, itii VI 11 o lI I' il (1 0 t OLC
I.. A ; 11 le- %"Iit ., 1.1.,l A l' ri.' lo -1 nit p|ar l' l ife A court
, ll-i llr il, iil -u ll 'i1:4i\' ir il. 1 il i1l ; B illianll 'uvre 01 Con-

Deuxiemei position.- I.. nitr' A il, \,it iltle I. I'cfi vort do0
,B jil |il ii u, 'l.i r, iii, i ,-lilt B lui i piio la rolilt ilio la-
I li l '1 liil l,,r B ,I,1 ;.I i lti ill I,. tlr" I, feux .Ie A et en
I., 11 l.i i0 i; i (ill %,I I f, lll 11'.,4 "Ir il
Troisicmo position. A i B vil,, ri'-Irii\'niinlt leinrs
,, l1\ iril_, .-. i ,-: l ,ll \\,.i .... 1 ,ii t l1 I Ill(,S |.a i It ',' ;rV i1 ... II c.l
.. .. iil lil [ 11 ii i.t\ Ii 11 --, l : i ;i I'il rd[ l I'1111 r t I'a ll 're .
Quatr'iuil1C position. A -l B ,.iriil rc-pitiv mL'oijt lciur'
.' .I ,l !i l 1 -. u IfU.' .4m it il,-,| '. p i r les (,.l'rai ,. I.cs
il u. n i \ i ,,.- I i i ip i i il h 1ill 4:1 I .i 1i l .
Cinqui6nmo position. -- L- ili.,u niavic.s A 'l B aL.rcevaii
I'un ul I'autru Icura leux culorui aaurunt qu'lls marcilcnil dircctc-







REGLEMENT DE POLICE MARITIME


( inent I'un et I'autre. Dans cette circonstance, ils porteront tous
<( les deux la barre A babord.
Sixieme position. Ce cas doemnande de I'attenti6n : Le feu
Srouqge '.ui est apergu par A et le t'eu vert par B, annoncent aux
< nravires qu'ils s'approchent obliqueient F'un de l'autre. A viendra
. .-.ur : ilord, c.-o i -iin.n l h a a r-.'.- posdo pour le cas pr'ecdent.
NOTA. Los rnarins .;nIti-i manaeuvrent d'une autre fagon.
Le navire A apercoit lo feu rI.Li'.: du navire B, viont sur le tribord
et le vap. ur B, sans changer sa roue, passe devant A qui seul a
imianieui\ pour viter I'abi.r1 i,. Le seil imoyen d'obvier au daln-
r id,.'l quLie pr6sentV, cette tnanwuvre, assez g' 'r 11 iin IIl executed
rcpendlant, sera le suivant: A apres Otre venu sur tribord doit
stopper ut ne se mettre on route que lorsque B I'aura compl6te-
inent d6pass' de l'avant. Si lo navire A no so conformait pas a
cette derniere prescription, il serait responsabio des avaries resul-
tant d'un alordag.
ART. 45. --- Tout navire quelconque, stranger oan haition qui ne
se sera pas conformn6 ces dipo-ilin[-, et qui aura Wt ;al.oi ..l, pen-
dant la nuit, par un navire porteur des feux "..'*,.l.*n il .is, est soul
pa-sible des consequences do 1'b.iurd 'o.- arrive ainsi pat sa fate.
ART. 46. --- Les batteaux pkcheurs noe sont las sournis aux dispo-
sitions ci dessus, relatives aux feux des navircs et a leur' 6clairage
pendant la nuit.
TITRE VI

De l'd1Cl,.i'.ige des ports.

ART. 47.--- Dans chacun des ports de la rP'l-'ilidi.lu, it sera 6ta-
bli un feu, dit: Feu de port, pour en faciliter l'acc6s et la. surveil-
lance pendant la nuit.
Ce feu scra hiss6 a uno hauteur de 5 ai 6 n'i(re-, au moins, au-des-
sus de l'horizon.
II sera allum6 par tous les temps, entire le coucher et lo lever du
soleil. .11 projettera, dans le port, ou sur la rade, une lumirre rouge,
uniform et non interrompue dans tout le paicours d'un arc de
*225-' d'amplitude liorizontale et d'une port.e telle, qu'il puisse etre
visible A4 ou 5 miles au moins de distance, par une nuit sombre, mais
sans brume.
ART, 48. --- Le commandant et les officers d(i port seront sp6-
cialement charges de surveiller l'Nclairage et le bon entretien de ce
feu, plac6 sous leur responsabilite.

TITRE VII

Des signaux en temps do baume,

ART. 49. --- Par les temps de brume, de jour comme de nuit, les
navies en marche, au large, sur les eaux territoriales, dans les
iades et ports de la Republique, feront entendre les signaux suivants,
de cinq minutes en cinq minutes ou plus souvent:
1o Les navies a vapour, en march sous vapeur, en temps de bru-
me, ( devant n'avoir qu'une vitesse moder6e) front entendre le
son du sifflet A vapeur par intervalles tr6s rapproch6s;
2o Les navires h voiles en march front entendre le son d'un cor-
net nautique ;








A I''L.\ I L.L


: L.'un et I auli I, r.,u iI-, ..onl atiL ino iIll.ig, tg u i .IIrres Sur L il
.'ji',--IIIort, l 'on I de It grande d' :hIJ-ll, IlIu Ijr .

TITRE VIII
.1/n u,'m','L-c \nr. .s i. --- v w in ,ii s o s n in A:11-l I use le-- I i -
lt .rta 1 -. .,ro I ." i .I l ,-. ,1 ,1 *I I I1 I, 11)1 : ,I t .t "' .. l i pp rl't ,-I

,1111 in.'-, --ilV.til _-., ;m I\ li .- i v il.i cl d palrt I abi%'dage
P rem ier cas. --- o. i Il : t. t i I'.-s a \,,rl.ls, d tin leu'r iIIiIrCile,
.:r II',-oilt I".i. 'i I'-,u tr lii ',2.- '-ii, i 0 ,L ( 1 '| t': e l %]U 'lI \ a it
i i.-pl or il' lniL il I:e, lti -, l. ',i \ e !'illii .til' i ii ,il'i [ ij lr Ias.-.er a
I I i 'll I I I', l t it' V.
Deuxiem e cas. --- L.u 1i i I u I:t\ Ii:i a \il..' luiini de.- routes
-Jl ln .e 't ll C lt .t I,.-, '.X ,,1 1- t .1 %111 ildh)0,)l' .l -AllS ()II d(eS ,'ll U l'2S
.i| *I.' r -, I.cli I*', L | 1 i ,>.',tii I I it ,n ih.ji 'l .i l'. Illtl.-s u .LIVcs ic Lb


ln III.l I I. i .,In- It .'.,, lJ h' iI.LIJii' IoJ1m1 L ItC'IS .LIIIII.U 'L'.- ;i, li.ii -). I I e t au
ilt i "L ., l [ i l i; l,: I t1 lr>' L f1 i i lr'g, '., 1.I, l, ,Ii l l It, `11 I I.3U v 'I'I "
de nianieroe i te pas gner Ic navire qui est au plus pres.
Mais si I'uii des leux est venl arriere ou s'ils ont le vent du mine
board, Ic navive qui est vent arri're ou qui :i.iT,;oit I 'autre sous le
vent mancure pO pr nepas gener ia route de cc dernier.
Troisieme cas. --- Quand deux tavires, I'un a la voile, I'autre
sous vapeur, t'oni des ( ivlui (lui le.s exposedtit s'aborder, le navire
sous Vapletlr, In"LLiuOuvre do m anlre a noi pas gener la route du na-
vire a voiles. 11 est d'usage el nature que le navire sons vapenr,
on il 'vc d'un iavire at la voile, soit lo premier A inano~uvrer
pour lui donner la route libre.
Quatrieme cas. --- Tout iravire, qui par sa vitesse en dcpasse
un autie dolt gotiveri'r do mnatnicre a ne i)as gener la route de
celui-ci et dolt, au cuntraire, la lui t'avoriser.
TITRE IX
Dispositions gdndrales.
ART. 51.--- Tout navire, sous vapeur, qui oe approche on autre
tie maniere qlu'il y ait risque d'abrudage, doit diminuer' sa vitesse,
uu stOljper ou battro inachinc en arriere, s'il est necessaire.
ARr. 52. --- Lwoisqle, par suite des rfgles qui precedent, I'un tdes
deux inavires doit n aMIm iv ,r do maniore a no pas goner I'autre,
cclui-ci doilt riitin.A )ii s i l, h rii linincr sa manLeuvre aux r.gles ,non-
c6es a l'article suivant.
A lT 3.5 --- Les tqil ii. u., Inal tros ou patrons des navies, doi-
vent scrnpuleusemnent tnir comnple des dangers si frequents de la
navigation actuellc; aussi devront-ils avoir tgard aux circons-
tances parti-ilii t.-, qui peuvent riudre necessaire une dirogation al
c s r,' l -, alin de parer, dans la r.lp-il-.nliilitc qu'ils ont de leur'
niavire et le sa direction, a un danger uinmedial.
Ai'. ..--- Ition dans les regles qui precedent no saurait alTran-
clir till n avive, lueil qu'il Soit, des consequences d'une ornibion
de porter les lCux ou si gnaux, d'ln il.i'ul t L ie -uIiveillIt'nce conYve-
nalile, ou entlin d'un( 0 ,i li Vl qutIl I -ilu ties precautions con-
maIdce.s par la pratique 0cilairu de la na\ igation ou par lem cir-
constances particulibres do situation.







LOI SUR LA POLICE SAN1TAIRE


LOI

DU 30 JUILLET 1886

Sur la police sanitaire.

SALOMON
Prsid.-tl d'llaiti

Considarnnt qu'il est urgent et indispensable de r6gler la
police sanitaire, en presence des 6pid6mies qui envahissent
depuis quelque temps les contr6es avec lesquelles la Rdpu-
blique entretient des relations, afin de sauvegarder la saute
publique ;
Vu Ia loi du 9 octobre '18SS. et 'article 138, premier alini a,
de la Constitution ;
Vu le rapport (Iu Secr6taire d'Etat de la marine, et de l'avis
du conseil des Secr6taires d'Etat.
A PROPOSE,
Et le Corps lgislatif a rendu la loi suivante :

PREMIERE PARTIES

TITBE PREMIER
Des maladies qui sont l'objet principal de la police
sanitaire maritime.' .
ART. 'ier. Le clI'ulra, ]a ficvre june et la peste sont les
seules maladies pestilentielles exotiques qui, A Haiti, ddter-
minent 1'application de measures sanitaires permanentes contre
les provenances par mer des pays o6 regnent ces maladies.
ART. 2. -- D'autres mralailiie. graves, transmissibles et im-
portables, notamment le typhus, la variole, peuvent toutefois
etre 1'objet do precautions e ''c,.plin _llh. ; mais, dans ce cas,
les measures prises ne sont applicables qu'a la provenance
contaminie.
ART. 3. Des riesur..s Id precaution peuvent toujours
6tre prises contre un navire don't les conditions 1-gi lniqiies
sont jugees dangerenses, quelle que soit la provenance de ce
navire.
TITRE II

D e la r.' ,it iiai..j,~ ,.'if el tde l'arr i.' ,,: i, i.'i t des
navires, dWs leur arrivee.
ART. 4. Tout navire qui arrive sur une iade ou planss
un port de la IRpublique doit, avant toute communication,








AI'PENDICE


I II' ii i i' It- .1 h. I I fi ll. I P1 DIII i av.iii 'iiiii It,








3'~ 11: )it Il. I. 1:1it, d g lo
CO I i it.) 1SS(I ) I Ic i I 1. 111,~ 1~ L: lii I II CI I P 2 I Ii S taC 1 2 t') I I c nai.c
Ei le i 11 1 iC Cor tllO~ 111.1tI ~ I 'aiSul O 0111 bi

I e D'i i ve'1\cl.




2. Avez-vowIis Ctt qu.elli.ue C~fle htiait i'a, aI

3"OT. -l k Iolt VS It ta illt, plcloet qtt!l'Q..lttit6 )21 (1 ~i~
le 1ut Ic i Ct le slnjitot, Il' p a tititin ts satlto it'e d voli'tru na tii ?


jI'ltI I,-~ h hm b I i ii 11 IS ul-ttliqu .1 I'po u (I vo

(tilt V1111tiv Itux :1H."111 V1111Uth(t t I 101 Ot 14's 1 110 111-S

Illitll WHt (Hlrnet 11 tiep rt (A mi-CriVUC.16"Ile



Aitus -%wi, (-,'S pl i idut t slot mIwts delstl' makittId es 'I h tr-
-tiv L'/ \M. )C II1(11 11 .







LOI SUR LA POLICE SANITAIRE


ART. 6. Sont dispenses de la reconnaissance : les bi-
teaux pecheurs sur les cotes d'llaiti, et les embarcations fai-
sant le cabotage le long du littoral de la RI'publipue, si tou-
lefois les caboteurs n'arrivent d'un port du littoral oil il cxisle
une epidemie.
ART. 7, La reconnaissance ct l'arr'.soi',nmn,' sontl fails
poi' l'agent que l'autorite .,sonit!aire d/lC'l,, d cct effect.

TITRE III

De la palente de sante

ART, 8. La presentation d'une plo.iil.- de sante, t i'ar-
i iv6e sur une rade on dans in n ort de la R-epublique, est
obligatoire en tous temps ; et doit Ntre r;ijour'.-.is, ,t obli-
gatoire si le navire arrive d'un pays contained.
ART. 9. La patente de sant, ne sera considered come
valuable que si elle a et6 d(livr6e dans les quarante huit lieures
qui ont precede le depart.
Si le depart est retard, la patent devra 6tre visee par I'au-
torith qui F'a delivr6e, laquelle mentionnera si 1'tat sanitaire
est rest le mtine, on s'il a 6prouv6 quelque claiaii,;in nt.
ART. 10. Tout capitaine ou patron qui r, Iclii a dans un
port et y entrera en communicationi, sera teni de rare viser
sa patent de sant6 par I'autorite sanitaire, et a d(fant de
c-21l.-ci par I'adlministration i. I -,t. de la p .lico_ n, .ie.
ART. 11. A defaut "' patent de -,it'_, la recoti.ii.-:-~ance
est faite et I'arrai-iiniiin, it pratique.
ART. 12. La patent de sant6 doit mention. i, ,Li us une
formula precise, I'6tat sanitaire d(u pi L .I de provenance, et
particulierement la pr1-'.ia, on l'al,-i...c ( des maladies qui
motivent des precau.lions sanitaires. Elle doit, en outie,- don-
iir le noin du navire, celui dii capitaine, et desrenseii o neni.
exact relatifs an toiinm ,;'e, la la nature de la carpgii-nii, i l'ef-
fectifl de l'quip)age et an ii-.m lre des p.,.-:g, i ainsi qu'a
I'etat hygienique et salitaire dii hbord an riili, t l depart.
AnT. 13. Un navire ne doit avoir qu'une seule patente
:le sant6.
ART. t1'. La patent de sante u'est valuable que si elle a
etl delivree dans les quarante huit heures qui ont precede le
d6par't du navire.
La patent d'iu navire stranger, t dc-liii lion d'lin port de
la ]epubliq( e, (loit toiljouL s 6tre visee dans sa ti i, iir par le
r, .n |, d l'[|;i' i.
Anr. 1,5. -- Le capilaine d'un navire ,W'pu, iii do patenil.
de sauil,, alors qu'a raison de sa provenance il devrait on Otre








APPENDICE


im 1ni, ou avant iii piatel te irreguli''rc, Ia .-u aL rivce sur une
rade on da0ns on pml id'llaili, sr'a de lroit soullnis la qualan-
Wtine d'observation, -ans pi juicee ,cls pourslnilte qui pour-
raient dre exerc6cs on c.is de Ifrandc.
AIIT. '16. La p[;Unte ,l 1 anl0 e.t ,w'h, on /,ru e. Elle est
netle, Ciand elle c(on lawItl l':ab.,wlne dv tlte inaladlie pestilon-
liell., dans les pay.- o Ile pays i',i vi'ieni le naviri' ; elle est
brule (IuLand la pl't'N ce d'' il'iitn inaladie il colte nalltre y est
si' I10,, t.
Le caractire net onIl biii do la patented e.t apprcic par 1'au-
torit6 sanitaire du porl d'arrivce.

TITRE IV

Des iesu ,cs .-aiiit ,'irs a VI'rrii'de lCes navi'ies.
A T". 17. Toul capitaiine adirivanit IaIs nll port oIu suir unl
rade de la Iepublique est tenu :
1o Dl'empecher toute communication, tout chargement de
navire, avant queo celui-ci ait 61W reconnu et admis A. la libre
pratique ;
'2o De so conformer anx i4gles de la police sanitaire, ainsi
(In'aux ordres qui lui sont l>nin'-s par les autorit6s charges
de celte police,
3o De produire aux dites antorites tous les papers de bord ;
do r6poid lre, apr's avoir pret6 segment de dire la verite
I'interrogatoire sanitaire, et lc declare tous les faits, de don-
ncr tous les roni,,ininment.- venus a sa connaissance, pouvalnt
iIilr..-.sr la s lan pullliu r.
AnT. 18. Ieouvent etre soumis i. de semblables di,'clara-
tions, les gens ,I l' qu'il est j;,p, i. te.s.,ire.
A r. 10. Le ii'lrin emblarqu6, commissionnI6 o0n on,
cstI teinu de It'l iil-dr. a l'iIlerrogatoire de I'autorited a ilaire,
el, lorsqu( e .i- ll.-ci Ic deimanlde, de prsenter par 6crit on
, '. 11l,- ,,i1il0 doe lto tes les ciri'i'i,.t. c,_ (I dl voyage avant de
I'intri't pour Ia san)1 plibliqle.,
AIT. 90. -- Lia i1i1. I,iis-,iiicc doit Ole opCre sans ddelai
par lc infdecil (ln i poll, dle in;ni.CreI a occasionnr le mioins dle
retail ploll ;inx navircs.
(Celi-ci doil, Ics ens d force maje re excepts, dtre rendn
le long d1 hIord ovanit l moniollage dII navire.
L.a reconnaissance poiirra (tre praliqu e de nuit l,,'iil les
hlis qic Ics .i i ,-i;inoces le perielttront. C,.oijiedaiit, s'il y
' 1 jir nI sur a Iji' eI .i Oil Sill les colldilions s5: ilaires
d( llvire', i'araisonnIement vl I'inspieclion m6 licale ne pen-
v ie l avoir lien ()11. le '. .r.
At 21. -- l.es nil iin lis d'ine pi triil nellt sont a l-
mis innieddiatmcinlt I a libie pratique, apros la recoUnnais-







LOI SUR LA POLICE SANITAIRE


saiic, on I'arraisonnement, sauf clans les cas mentionnes ci-

A. Lorsqu'un navire, porter d'une patente de sant6
nette, a en i, board, pendant la traversee, des accidents cer-
tjins ou suspectss de peste, de fievre jaune on de cholera ou
une maladie grave repute importable;
B. Lorsque le navire a en eni mer des communications
com promettantes ;
C. Lorsqu'il pr6sente, r. 1'arriv6e, des conditions hygie-
,iiiues dangereuses;
D. Lursque l'autorit6 sanitaire a des motifs serieux de
co1iste.- r la siie6rite de la teiinit r de la patente de sant6;
E. Lorsque le navire provient d'lun port qui entretient
les relations libres aveo n ne locality voisine oft regne soit la
peste, soit la fievre jaune, soit le clioldra, ou d'autres ma-
ladies graves, transmissibles ot importables ,
F. -- L.orsque le navire, proveinant d'Lu1 port on r6gnait pen
auiparavant l''ine de ces maladies, a quitte ce port avant le
delai suflisant npour lque le pays soit declare ret.
Dans ces different cas, le navire, bien que muni d'une pa-
tente (( nette peut ctre assujetti an regime de la patente
brute.
TITRE III

Des mnu'...s de qufarfl,,iin,1.
ART. 22. Tout navire arriva'nt avec patent brute ou dans
F'un des cas 6nnm6red it l'article p l,.e& hut, est possible de
quarantine.
ART. 23. La mise en quarantine est notilide par dcnt
au capitaine, dans le plus bref delai possible; toutefois, la
teneur de la Idecii.-ii, notifi6e rest sujette a modifications
jusqu' la fin de la quarantine, scion les eventualit6s.
Ijes measures de quarantaine sont variables selon les cas,
Elles peuvent ,dil'frer pour les p,i-s;igers, I'equipage, les
ina'ichandi- es, le navire.
ART. 24. Les navies passibles de quarantine pour I'un
de.-, motifs 6num6ris plus haut se presentent dans deux con-
ditions.
Ou bien le navire arrive avec une ,! l.,I.ration dut capitaine
uoi (Iu mIlecin qu'aucun acdci'-'i t de la 1 ilaldi on question
n'a eu lienu board depuis le Udpart, et, dans ce cas, si I'ins-
pecteur-mtdecin a l'arriv6e contirme cette declaration, il est
coiiside'rd comme 6tant simplemetit suspect ;
On bien des naccidlc ts certain ou pi'jlUi;Il(s1 de Ia maladie
pestilentielle ont en lieu a board, soit ;>u port de depart, soit
en cours de traverse. soit a l'arrivee, et alors le navire est
coiisi1der, come infecWt.
ART. 25. La quarantaine so distingue en quarantine
d'observation et eii quarantine de rigueur.








APllPENDICEI


AnrT. :..2 I, i luara llalila o d 'ol. i'' tI//,, ii I 111iiiiple s.l-
pl ii'ill i.t j at l -lic 'al Sil l; x laNi il s I M;ll,'ll.' I li 1 i I jll t'.s

tic'll I i i IIu at illitn l IliispoclL I'.
I( I1 II,' ,', sl-,(ti ;'I t i" it it l lSt r\:lio 1 ;i,' ,:' lII I I m s
i l lt l 't Iit .,I I'.t lil. ):p O \ l\ ;'- I .
I .: 11. o ,iii ,i ,' Ie lI t i h, i 'ri.a. I t ,i i 1i |,i 6a ii, l .
I' I I 1.. i 1 l' Is' l l I ll r ;'i Ij l
1 1 ',' I 11 I,'- I .. j .. I t' Il).'illl ii I 11 li\ii O ; )t'.il -i *1ci-
l-a ot li t l f il ';it't,,b ii l;Si n i'.
I !' I llt il l i li i tr' '. .l llu -_ ii m(1 t I l f i t I' l I II i' i 'l f11 I ui \ 'i
I i 'l II '.- i llt .S II it I l i l''ct i t' 'll i l.l ( .;l Il'



Li c 1 I (' It I/ / 1%ii'ii U ,1 i oi' 1 01 o/t'ulO il a
lrrli r, l I p ri l'- t. ll.
.\r '1. 7. l..i t i i:t';1 il i i ii 0 .11 i 'It Il n, l' i il I' ll t su 'L 'il-
!;i i,. ,. I-';i ,?t,'. ,',la l li l .'t Ix ,r 1lll dl;tr ',l l '; i lGi[ .sa iiliil .

I\! ... it l -,.i e 1 1, i~ st':tillit'l 11o1i l t 'll te IIt aiI-
l ,",',ti l 'l, ,].i b.i : 11 i.1i 11,1,. illii0 ,ilr- ,i"li'n n ,: d l't, lc-, v '',i ll l iL a a ilt
li,. i n l 'ti .- fli .-.n l ,I l .1 ', ,m n''Ir".. Iit"' l( ,l icti.

I, iIs I -s II.i l I o I I I il- s .

\ f '. "I I I I i.'I Ii 'i 'i .,ilii l -, It i'I I) lI : 1 Lt'
II. .- t ) I.t lt< t. .<,t l li e .I I l e d )lJlte 1 0C.6 'C


li -I, Il l i '. l ll I' I If. 1it I fs itl l I t '-. itt i il l .
.\ l l ', -- I :ir t- i i ,-. ,.;'l. ',ml iori n i :1 i I.m i 'c G i \ i '


. *l .. I,,I i r- ;j ... ,, ,till i1 '.i t i l i t i -, 'C O It 'I t i l,. l ell, 'l (1'ill -


. Il l1 II :.il I.- i ll r, 1 1 l4 I1 t. I -
l N d, l t.* iii I, (. ,- ,li ,'ill, i Il'll I l l l111 ,11V i t l i \( tien i l-



l 'li I I if 1i l i t, Sl l tf i '' I W f il l I l i -I
t ,~~. t, ~Ill: Aii. l' i| _' l,', c il i iil t td :s i t il l' t o 'il la ,
i l i. ,t ,i tt" i, li, l, ,'i/ j ( !,l.I,'lt


l, t ill l i l'l l1, '

TITRE VI

I l, low pi,
',II ., S1 hlll tlilll It lll 1 O l t l-



,',, i ,, ,, ,l !! i i -. il n i \ \ lll', .i i -i (l ,III i r i ./in Il ri t' ai llr
1 H' ll I l
i I i 11 1 I l l .! 1 il i ,1 I .l I ,l ll llll lu l t l ,(I






LOI SUR LA POLICE SANITAIRE


TITRE VII

Des autorites sanitaires.
\, 3. -- La police sanitaire du littoral des rades et des
purls de la 116publique estex-r, &e par le commandant et les of-
liciers du port et par les iitl-ci-ii specialement attaches aux
divers bureau dui port de la Republique et par des conseils
loI.;ii\, donit les attributions ri,4p.,,tives sont ci-apr6s d6ter-
miiiiees.
AI'\T. 35. Dans chaque port de la Republique, la direc-
tlion sup6ricure de la santr est exercee par le Magistrat com-
munal, ou, a defaut, patr 10 premier O i s' 1.illr, assi.el du jury
meilical.
A[;T. 36. La direction de la santo inlorme de l'6tat sa-
iittiice des provenawices, et leur d1niilic la libre pratique, s'il
y a lieu. Elle fait ex6cuter leos r6glements ou d],i.ii"n, qui d6-
ternnii ent la quaranitaine et les p[r .l-,tionis particuli6res aux-
ilqelles les provenances infect6eo; on suspect6es doivent 6tre
SOUnise.,.
Elle est tenue de s'opposer par tous les moyens en son pou-
voir, aux infractions sanitaires, et de iiii:.-tater les contraven-
tions par prl'.o.s-verbal exp6dia au juge de paix.
Dans le cas urgent et impr6vu, elle pourvoil aux disposi-
tions provisoires qu'exige la sante piublique, en provoquant
une decision de l'autorit6 sup6rieure.
ART. 37. Dans cliacun des ports de la Republique, il y
a un conseil sanitaire qui represented les int6irts locaux.
II est compose de divers' elements administratifs, scienti-
fiques, commerciaux, qui peuvent le mieux concourir a
6mettre un jugement eclaire6 dans les questions maritimes
concernant la sante publique.
ART. 38. -- Le conseil sanitaire est compose come suit :
1 Le Magistrat communal,
2 Le doyein du tribunal de comn-n.rce,
36 Le directeur de la douano. ( on l'i specter ),
4o Le jury medical ou inId.1,oin et uii pliarmacien,
5o Le medecin du port.
6o Le plus ancient notaire de la commune.
S'il n'existe pas do tribunal de commerce dans la locality, il
est fait choix d'un iboiLinit notable pour remplacer le dit
doyen.
ART, 39. Les membres du conseil .anittii, sont Mlus
pour on an.
AnT. 40. Les conseils sanitaires se r6unissent quatre fois
par an u inoins et peuvenit 6tre cil\,'lues d'urgentce par le
president, toutes les fois qu'une circonstance de nature a in-
tresser la sant6 publique l'exigera.
L.of C.