Décret. Salomon, prés. d'Haïti, consid. l'impossibilité matérielle d'établir en ce moment à P-au-P. un hôtel des monnaie...

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Décret. Salomon, prés. d'Haïti, consid. l'impossibilité matérielle d'établir en ce moment à P-au-P. un hôtel des monnaies, vu les dépenses que nécessiterait cet établissement …
Physical Description:
Unknown
Publisher:
Port-au-Prince, Imprimerie nationale, 1880?

Notes

General Note:
2a-L/E- 1880?
General Note:
LAW <Haiti 2 1852>, Rare books

Record Information

Source Institution:
Library of Congress Law
Holding Location:
Library of Congress Law
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
LLMC31928
System ID:
AA00000683:00001

Full Text
























This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the

Library of Congress


I











Ilammrtn EclLIrt, FRATErlIT.
REPLiBLIQUE D'H1AITI.

'( il '- '* -4- A* _-*- -
ASSEMBLEE NATIONAL


DECRET.


.*" SALOMON, PF'ISIDENT D'l.\iTI-
Considdrant I'impossibilite mattiielle d'dtablii en ce
moment a -Edi:t-ri.-Prince un Hotel des Monnaies,
vu les d6pens. qaCe uicessiterait cot tablissement et
que le Pays .'ik ;ms en mesulre e fire;
ConsiJdear. ' taire opere A r'lt4ranger la fabrication d'une mon-
naie nation q',- d'o3' et d'argent dont la mise on circula-
tion dvt ifonciTer avcc l'ltablissement de la Ban-
que MA tieal4ed'Htaiti;
Vtrile 'L. JAn(a de l'article le I. idn Docret de l'As-
semblhe N, lonale en date lu ler. Avril 1880 portent
crdatioq de laisus-dite Banque Nationale ;
V.u I resoluiion vote le 9 eptemlbre de l'annle cou-
raflte r I. ''ouvoir Legislatif, sur la proposition d(u
Pouroitor;Exi, if, dclarant u'il v a lieu de rtlviserl
articlef 78 de la Constitution en \vigniur; Vu enfiin 1ar.
tide 209 .de ',Constitution.
,.







De I'avis diu Conseil Ides Sc.rr:-taii's (i'l ltt .:
A prolp*-',
EL 'As::.n l,-,e N li j'al, i, rc ii d'ur'gfnce 1 D -.
iret, s.uivaHt : '

Art. ICr. L iartilie? 1~1: 1t' i ('n) -tlut ioi. t 11o-
,jifie comrue ii suit :
SAri.. 1 'i8. La 1-)i Fgle -1 t'i ,i r l liils. la vald ur ,
l 'empreinto et la N i. mr ini iin, .,:s rnodnales.
,, L U ino nani: i liI t i pit,.sl:T d i n ,itd l's a.rl ,-.s
,i le la Ra publi quii .i'j t ,i. I ,ii : 't..lligic le la 1 l2.t .-', ;
de 1 Liberi'tL.
Art. 2. Le ilph' l rt I).c-ri-, qui ,shrge btii.s dli-r,'r et
t., _tes dip, ipiition5i i,1 lois ou 1I -l' i -. Iii i u sontcon-
ta.'irc -, s..l il]hiii'i-i'. pl yblid el execute par les S .:.-r.-
t.-ir-s d'lr: it.t, li. t-i, i 1-n ce qui le c(:nir-ri, i.,.
Doi'.- ca l;t \i:in > iin,.. du Port-au-Prince,
le I1 SI' :1; ,-': I'S', an 77 de l'nd p.l end .i
1.r /,',/'..',si / (t I' i;,'', il/te Antinfdd iu ?1
INNOCENT ('.'c. C.
Le vi',.e-1,,6sident,

Les .. r fi r. ,I
(I'. lr'I.PCo nlll Dl-l.'re 8' .-L.1-. hL .Li:'ib E S.
P'ILLIl E, D illi ',D l .


AU N ,_I !.,. LA IC':!
e* 1 Prri'a'id l ie ii *ji'i..iaini que o
'ise t Nation;l -,it t .-!, du seee
priinu. piublr .I '.- .t '. '.r '.
Donni au P1 l,lt. N tl.i'.l ,, P..rt-
.' A i tn (k [ It I N I Iii', pL'. lu! I '.- .
S Pr c. l rI d'.nt.

S f' ', ai?. I Eltai i 1 t .' i


'i I'L[.)It 'IS.
C il'lA (' -,jcq1' r: A4-
at d.' ,Ir I, l'p ltlli[ul ,:', iin.

a'ii Ir- li rubltlueni-

SALOM A "'7.






t intdriin du portefeuille deq Fi.-
I nances et du Co,mmerce,
IVCARISTE LAROCHE.
L.Le Secretaire d'Etat di la Justire
Sde FI'lstruction publirJliir ,0 ,l.s
-. Culles, etc.,
C C. ARCHIN.

Le Secretlaire dI'Eta de la Gucrr: er
de la .Marine,
II. PIQUANT.





SALOMON, '.-,,ienlt/l/ d'lah,
Sur la proposition di Secretaire d'Eltat ldes Finan-
ces et, du Commner ce.
Et de I'a\is ldu CI'oiieil de.lc. Secrtaires d'Etat,
A propose' et propose dl'uiirgIc-.e la loi suivante :
.Articleleer. Le-' lis d.cs l'- et. 30 Octobre 1876, sir
la rdgie de, inmjo- .itions .lir:'tei; et la lix,' tion des
quotites ,i l'imnipoiiion lc'--ative et. doe F'imp6t dc's pa-
tentes sont pror,',gees pour l'exric;'ie 1880-1881.
Art. "2. La prscnte loi abrou-' tuiuts lois et. disposmi-
tions de loi ului liii sonti cionilhir ec, et scrla implrime6t, .
publide, exticutIl:' e la diiligence du. Seccr'taire d'Etal
des Finances et Lie colui Lie Intl; vier. r ,hi.u eln ce'
qui le corceirnc.
Donne6 la Chambre dl:s Repcet'enlcials, aui Po-fLt-au-
Prince. I 8 Se ptemib:e 1880, an 7e. tie 1l'I ndpenldance.
Le PI'isidtc-t de la Chaimbirc,
c. MANIGAT
Ltes Seceitaires,
S. PAILLElIRE D. THEODORB..







Donned & Maison Nationale, an Port-aua Prihlt, le
16 Septembre 1880, an 77e. de l'Ind6peudance.
Le President du. Sedit,
INNOCENT COCO.
Les Secrdtaires,
ED. PINCsom E, DismoiN ST.-Louis ALEXANDER.

AU NOM DE LA REPUBLIQUE.
Le President d'Haiti ordonne que la loi ri-dessus du Corps Ligitlatif
soit revetne da seeau de la Rppublique, imprimwe, publiee et etdcutde.
Donni an Palais national du Port-au-Prince, le 17 Septembre 1880, an
77e. de l'Indipendance.
SALOMON.
Par le Prdsident:
Le Secrdtaire d'Elat de l'lntri-
eur et de l'Agriculture, clhrgd
par interim du portefeuille
des Finances el du Com imerce,
EVARISTE LAROCRE.
LeSecrdtaiired'Elat de la Guerre
et dela Marine,
H. PIQUANT.
Le Secrdtaire d'Etal de la Jvs-
tice de l'nstruction public ru
et des Cultos, aharyd par
interim du porlrfeuille des
Relations Extidrieures,
C. ARCHIN.

LOT
Porttu r'compiense natina le en. faveur du citeyen
WIL.IAM CHANLATTE, antien yirttd fonctionnaire de
PEtal.

SALOMON, PiiRES[DENT D'HAi'T ,
Le Corps Ldgilat.if, vu l'art. 82 de la Constitution,
Considdrantqu'il v a lieu. a cause d'mninents services






rendus au pays par le citoyen William Chanlatte, de
consacrer Ie patriotism, d'encourager le d6vouement
du citoyen au bien-ktre du pays;
Considdrant que ce citoyen, grand fonctionnaire
de 1'Etat, a rendu des services signals t. la Nation
dans maintes circonstances, et par suite est frapp6 de
cecit6 et qu'il a atteink cette infirmitL en servant la
Patrie.
A rendu la loi suivante:
Article ler. La Nation d6cerne, h titre de r6com-
pense national, au citoven William Chanlatte, la
some de soi.rante-di.r piastres fortes par moist,
come rente via&ere.
Article 9. Le iecr6taire d'Etat des Finances est
charged de l'exdcution de la present loi qui sera publide
dans 1'6tendue e la Rdpublique.
Donn6 a la Chambre de: Reprtsentants, au Port-
au-Prince, le 15 Septembre 1878, an 75e. de l'Ind6pen.
dance.
Le president dte la 'Chambre, H. PRICE.
Les secretaires, P.-E. L.TTORTUE, (. St.-GERMANa.
Donn6d la Maison Nationale, au Port-au-Prince, le
9,4 Septembre 1880, an 7ie. te I'Independance.
Le president du Sdnal, I.NNOCENT COCO.
Les secretaires, M. JEAN-SIMON, D&sinor ST.-
Louis ALEXANDRE.

AU NOM DE LA REPUBLIQUE.
Le Presideni d'Haii ordonne que la loi ci-de-sus du Corps Ligislatif wit
revtne do sceau de la Republique, imprimre, publhie et ex&cute.
Roano an Palais National di Port-au-Prince,.le 28 Siptembre 1880.
an 77e. de I:ndipeadance.
SALOMON.
Par le Prisident :
I e'Sccrielaie d'Etat. chary~ par
; Fr.rim rIfI F' r'ici i






RESOLUTION.


-Gonsiddrant que I harmonic la plus parfaite doit
r-gner entire I'esprit. et la Ictre de la Constitution,
daass ses moindres articles ;
Vu l'article 201, de la Con.,titution qui accord
I' droit au Pouvoir Leu'islatifde d declarer,a n'importe
tiqelie 6cpoque, qui'il ,'a. lieu de reviser telles dispo.
sitions constitutionie'lle:-, qu'il ddsigne,
La Chanibre des cornllliOunc.e dciclare qn'il y lieu
d -- reviser I'article 58 cunnmme suit :
Article 58, 2e. alinea;
Le nonmbre con.titutionnel dle senatenrs qui doit
represented chaque ipl;rl tei.lriiit de la Rlpublique sera
tiir exclusivement des lite, pIjresenteecs par les col-
](eges electori ux et le oui ic E\t,:iitiF p-Mur ce depa.rte-
Ient.
Donne i hala Chmibn dces It rli.ie:itank ts, an Port-
an-Prince, It 13:1 Soepi.elnmhe l1.80, an 7'7. de I'ln-
dt'.pendance.
Le ,idt..,: de la Cb.m.Hmbec,
i; M.\NIGAT.
Lt, .s ,r I't'lt ; l 'rI ,
S. PAILLIlEI D. TI ;>,u''n- .
Donne i la Maison Nationile, au P:ort-an-F'rince le
24 Septemhre 18811, an -li7. le l'lndt'pendance.
Le /iw,'nid t (dut 1 Snat ,
INNOCENT COCO.
Les secrtdlires ,
DLisIN ST. Ls. A.EXANDIlE MI. JEAN SImON.

AU NOM DE .L\ R F'UBLIQUE.
Le PatLsrCNT Da lIH orduunne que la prescnte rrioluiion du Corps
r gid].if soil rCeviuc du sccau wd la R.I plli.tll' ilpi l;re p.lhlle ct
"X aid",.






Donni an Palais National da Porl-au-Prince le 28 Septembre 1880.
an 77e. de I'lndependance.
SALOMON.
Par le President :
Le Secretaire d'Etat de I interieur et de
I'Agri ulture charge par interim do portc-
feille des Finantes. etc
EVARISTE LAROCHE.
Le Secretaire d'Etat de (la Ju.stli.. d
I'lnstrut lion pibliiare ec des Cullt s tlargh
par interim doi portefe.;ille dei Relatioiin
Ettrieures.
O. ARCHIN
Le Secrdtrire d'Eini de la Guerre rt de
ql Mal rinr
H. 'PlLiQANT.

LO. *


SALOMON, P, -sidrlnt d'l/la .ti.
'u 'article 79 die la Cmns.iutiion.
Considtlrant qu'il imprte q(ue I.,s olliciers desanut,
attach, .s aux di t'frents c.rrps ,. Ie larintee soient. propor-
lionnellementl retlribues ant. -rvi:-c' -e i'ils soni alppelt'.
i reilndre.
De lavish di Conseil Ide-.Se'-rt[aiLres Etat a propose,
Et le Co'rps LIggislatif. alIr'-s en avoir reconnu
1'irgence,
A \ot la, Lui suivtt .
Article ler. Les olliciers eIle tle, attaches aux dil'e-
rents corps lie I'armce ipr'ir-evr'it meitsuellement tune
allocation Ide vingrt piastres i ueluie -oit Icur grade ou
la classes a laquell ils apprlienne-nt.
Article 2. Le Secretairc d lt l le E I II L uc u i i L:li
de- Finances sent charges chacun en cc qui le con-
cert- .'- '. "...-,til, -. la prqsente l i.






Donn6 a la Chambre des Repr6sentants au Port-
au-Prince, le 17 Septemnbre 1880, an 77e. del'Ind6pen-
dance.
Lo prI'dCidet f tie la Chambre,
G. MANIGAT.
Les secrleaures, P\lLLi;LF,, D. THiODORE.
Fait a la Mairson Nat.ionalc le 28 Septembre 1880.
an 77c. de I'ndtjpendance.
Le prf.,sildrnt du SSnzat ,
INNOCENT COC(O.
Les secr'tnrii'es.
E. PINK(CO:UBE, Dr-;iiil S.T-IS. ALEXANDRE.

All NOM Il I L RIPIEPUBLIQUE.
Le PBIEsiENrT t'HA. i Oidlflle qlue I.J Ii c;-def" u .d Corps Ligislatif
sail ievilue dii seaude la Rrpuiblique. imprnim e. publiCeet x scutle.
Donne au Palais National dfa Polt-au-Prncee. Ic "9 Septembre 1880, an
77emc. de I Imlependance.
.ALOMON.
Par le Pr ilcn : .
Le Secrtaoire d'Etu d,
la Guerrr cP ft .
H. PIQUANT.
Le Se'reltaire d' Fltt. pm ,
iaftrim des F';i,,nce
Evi.isir. L4HKOc:IE.
--- ... __ -- ....-

LOI.


SA.,LOMON, Per.sidtnii d'Haiti.
Su i'article -9 dle la Conltilution:
Conside.rant que la sibtruiilln politfiqei, I 1'4tab-
lissement du Gouvernemtnew c.I. '*1 i':,igeo.i. des d(-






penses extraordinaires pour la march r6guli6re du
service dans la Republique;
Consideranf. qu'il y a lieu de pourvoir au pavement
des objets achetes Ai cett eepoque, taut par le d6-
partement de la Guerre que celui de la Marine,
De l'avis du _'onseil des Secretaire d'Etat,
A it-itoosE
Et. le Corps Ldgislatif, apres en avoir recornu
l'urgence,
A vot, la loi -suivante
Article ler. 11 est ouvert au Secr'taire d'Etalt de
laGuerre et de In Marine un credit extraordinaire de
cent qualire inille tIrois cent di.r piastres, soixante
dix-huit centimes reparties cimme suit :
Quarante cinq mile soixantC-trtizepiastres quarante et un
centimes pour 74ti arabin'-s. . ... P. 45.073 41
Dix-sept mille trenti.-cinq piastres, \ingt-huh cen-
times pour 2400 quart d(el poi.u:rt.ie ... ...... 17 635 28
Deux cent deux piastr. 's, nciit cei'ntimes pour 111
caisses de cartouches Iemington. .......... .. 02 09
Trente-dtlux mill- piastres pour un aviso de
uerre. . ........... .
Dix miile piosjtr-s piour ailt d. canus d.an.- dil-
ferents ports, leurt materials etc . .
P. 1ul.310 7R
Art. -i. Le Serrtairte d'Etat de la Guerre et celti
des Finances sont. chnrghts. chacun en cc qui le con-
cerne, de I'excution dcI la pr,'seite loi.
Donnod i la Cha nlre deI' R.eplr6sentants le I'~ Sep-
tembre 1880, an 77e. d.e 'lndependance.
Lc president tit la ('hnib, ,. I1 MAN IGAT.
Les secedilaires, ,s. P.\LLII'RES, D. TH.ODORE.
Donnd in la Maison N:dti niile ui Poirt-au-Prince, le
28 September 1880, an 77e. de I'Inddpendance.
Le president dii Srna, INNoct.. -A .,






Les secrdtaires, E. PiNKCOMBE, DIINOR ST.-LoUIS
ALEXANDRE.

.\l. NOM DE LA REPUBLIQUE
1Le PrVtd-dnt dl'Hjiti -dolnnc qilI la loi ci-desusdu LCorps
'..,i-latift .Soit rVe% tu- i .. d S .u d(IL. la R i'-pulliquo. imprinr e.
lulibi e et cx_"cutt.Vt.
loini au Palni.,s Noli..-al ill Port-uI-Priince Ie '2
.-piemilrbe 188, dan "7e. h, l'I.1'penlance.
SA L OMON.
['a Ile Pic _denf
* 'ecr'itire d'Eta de l'
utter'c et d, la hi tfi,,P.
11. PIQUANT
e 5eer'tni re d ElI dt I I. -
i. e r,, ,h a r r d i ro .
'*aIll det F'in ltuci i
L\'ARISTE L\i[,CI:


IL1Il. -Pofir t iimodtf ali-tn (aU Table'alt Inple.lf
It lIa dl"Iu 01 Septlncbr' li l.'


SA L(.) M( )N, PI''sident d'Haiti,
"Sur le rall.,porl Il S-..ri"'lauircl Jd' Et rl., la Guerre
l* ,,la. Marine t dle l'avi- du C,,.n eil ,le- Stcr6taihct
:lat.

;-t. Ie C('urps L,-gig- litil' a r',ndu la loi ,-uivante:
'- sii.dhraut que le tI lriiiltini-iit. allini'- aIx cutii-
I.auls, ailjuintl s 1 o -., r ii -,.s tents 0t Coilmuniltl ait\ i -oir ndjn 't, secr-taiIes
I'j-l 's i ilitair -., c tel re oniiu i.uilsaiti.;
Considlrant que, .si l', tat dc no Finanecs ne per-
iet p[as d'accordelr a ce. tfnrition)nairoC' ft employe-







un traitemenL qui les mette en dessns de leurs besoins,
il y a lieu neanmnoins de fixer ce traiternent d'une
maniere quotable ;
SVu l'article 719 dte la Constitution.
Art. ler. Le Tableau annexed h a la loi du 19 SepteC-
bre 1870 est rnodifid comrnm suit:
Table-au A.
A4r~hijdl'.; eni t di P.rt-rtau-Pi'tii.
1 Coipnallanda t d 'AirronhlI menl ,ll i: ir moi-.* .. P. '11n
2 Adjoint, a I Arrondl'-.cm nt, chacuri.. .
1 Seckirit irc . . 3 3.1
.1 rl'urndi/.'.'mniet' l d Sc,'. /t.S..
1 Commandalt nt cd rrondissemlnt a P. 10.1
'2 Adjoints chda un .. .. .... .
I Secretaire . ..
.It',',ndts m 41C d I ee. CltI..
I Commandant d Arrodlid.meint. ... .. 1
2 Adjoints c acun . ........ 30
1 Secretaire . .
:1 rudi/iSi ll.'i'tIl d 1 4 Ci /.i.,'
I Commandant d ArronId .rmnt ... P. .,
2 Adjoint- chacun ............. : '
1 Secretaire.... ..... .. .
Tableau 1U.
._',)li m ini il PDi, l-.H- l'irtt,.i.
1 Commandant tie place P.1'. 1111
4 Adjoints chacun. ... 4
I Secretaire . 10
1 Sous-secr aire ..... ... n
Co mt tWi0 i i, I 't .'
1 Comniandant de e la ,. .... .. '. .
2 Adjointq chacun 1
C'elartitd a .... .. .... ; .
Comrit l'.y tr 3e.'. t cilee.
4 C9ga i ,anla t d, Placo ... '. u






2 Adjoint chaun . . : 25
1 Sett ire . . 20
row'minnes de 4c. classes.
I Commandant de place . .P. 6o
2 Adjoints chacun .. ................. 20
1 Secr6taire .. ... .. 15
Comnni i',' i'S 5e lt; ise.
I Commandant de place. . .. 50
1 A joint . . 15
ISecr tire .......... ...... ..... 1
Tableau '.
Po.ilt Mililai,'es.
i8 'nommanrdants de posth-s militaires, chacun P. '25
l;8 ecr tires, ehacun. . . 6
Art. ?. La. piseiit.e li abroge touted dispositions de
loi qui lui sont cont'aires, et sera exvcutIe h la dili-
4ence du Secrttaire d'Etat de la Guerre, etc, et de
elui des Finances, clincun en ce qui le coicerne.
Domnne la Chambre des lRep l, entants, au Port-
au-Prince, le 94 Scpteinbre 1881., an 77e. de I'Ind&
pendance.
Le prisifdIfnt dr l.a ('hlamn ,r.
G MANICGA.
Les sOCrr':1reS ,
S. PAILLIEnE, D. TI-ODORE.

Donna A la Maison Nationale au PorL-au-Prince'
le 30 Septembre 1880, an 77e. de 1'Indlpendance.
Le president du Sdnal,
INNOCENT COCO.
Les secretarires.
Di INOR St.-L' ALEXANDRE, M. JEAN SIMON.

AU NOM DE LA REPUBLIQUE.
Le President d'flaii ordonne que la loi ci-dessus du Corps L"eia lif
Enit revette dtu eccat dc la RCpubllque, unprime'c puthice et .et9






Don~ au Palais National du Port-an-Prince, le tar. Octobrel8 iB an
77e. de I'lndipendance. SALOMON.
SALOMON.
Par le Prisident:
Le Secrtaire d'Itat tie la
Guerre et de la Marine,
H. PIQUANT.
Le Secretaire d'Etat de I'hnti-
rieur, chargqduporte-feu/il(l
des Finances ,
EVARISTE LAROCHE.
-------'m-- -
LOI portant modification a la loi du 10 Septembre
1876 sur les aides-de-Camp du Prdsident la d,
Rp u blique. *

SALOMON, Prdsident d'Haiti.
Considdrant que 1'exptrience a prouve que les api
pointements accords aux aides-de-camp du President
e la RWpublique, par la loi du10 Septembre 1876, sont
absd6-ument insulisant en presence des d( penses exig6es
par le service;
Consid'rant qu'il imported dte mettre ces officers en
measure de rmpondre Ai ces ddpenses et de servir digne-
ment le Chef, auquel ils sont attaches.
La Chambre des Communes, Usant de l'initiatiec
que lui aceorle I'article 79 de la Constitution,
A propose' d'urgence,
Et le Corps Lgislatif a rendu la loi suivante:
S Article ter. Les officers inferieis jusqu 'au grade de chef de
bataillon exclusivement reecvrout mensnellemcnt come appoin-
tement. ...... ... ...P. 50
Les officers superieurs jusqu'au grade d'adjudant-gLndral
inclusivement. . 60
Les gindrans de Brigade ... 7
Lee geCnrauz de Division ... l0







Le sons-chef de I'Efat-major. 90
Le chef tie I'Etat-malor. 00
Art. 2. La prelente loi abroge lcs lois et dispositions
de lois qui lui soot contraires- et sera ex6cutee ai la
diligence du t Sescretaire d'Etat, de la Guerre et de la
Marine et de :1'elui ides Finance;s chacun on ce qui le
conceFre.
Donned ia la Maison Nationale au Port-au-PrinceI, le
98 Septembre 188iA. an 77e. de l'lndtpendance.
Le president du Scnal.
INNOCENT COCO.
Les secr'tai'es.,
ED. PINCKOMNEt, D)ESINIt ST.-LouiI ALEXANDRE.
DIonn,, 'i la. Clhambre de.s Ieprl' sentants, au Port-
au-Princ, 1le )Ic- 9 ScipYlnmbre 18,O, an. 77e. de F'In-
d'pcilcance.
Le pr6Cirdle' dC' IC Chambire,
c. 1\!ANIOG.T.
Les secirwtauires,
i. P.\.LIERE, D. THEUODonE.

.',U NONM DE L.A RL PI;UBLIQIE.
Le Pit-.dent 4l'Haini ridolIue qie la lui ri d.lsus du Coips Lg;Ilatif
soit rev.lue du st:eau de la rfepubll ue.r inimpJ1 ee. pL blife e t eieutc e.
Donnl an Palais National du Port-au-Plrinre. le Ier. Octobre ISO0
an Wbe. de I'lndip)ndaihce.
SA\LOMON.
Par Ic Pi-rtsident .
Le S c.'i,'. i' e i iv Ett de' it Gui rrl' t J.
it MJi rt ii'
fi. PIQUANT
Le .''tI, taire' d'Etat J li i'l,,;i:,rn,, t
dei l'AI. IicIulliitr, Cit'lf ir p/ ,r nt' iit
dou lport':fill'e (E'L in" ncE l I
Cott u rce t'
EVARISTE LAROCHiE.






LOT.

SALOMON, Pnr.SIDENT D'H.ITI,
Vu I'article 79 de la Constitution.
Considcrant que malgre le service que les officier.-
de I'Etat Major-general de I'armoe remplissent it ia
Secrdtairerie d'Etat de la Guerre, il est n6cessaire dl'\
adjoindire quelquee officers speciaux pourL' que, en
cas d'eventualit6, le service s'execute le plus prompted -
ment ossihke.
De l'avis 'lu Conseil des Secretaires d'Elat,
A propose.
Et le Corps Lgislatif, aprej s i-n o v-ii' re(onnr l'iir-
gence, a tvot- lia Loi suivantel :e
Article ler. 11 est atljoint, i la Secrh tairerie d'Lt.a
de la Guierre dix olliciers g4'neraux, sa voir:
4 G .tiiaux de hd i.ion P. 28-12 112 P I 12-5i
1 Gcoeaux de brigade 21-3 a 85 ra
2 Adjudanli-g6nerau' .1 -. -" 27-.0
P. 225
Art. ,, La prjcsnte loi 'sra, publi&e et iex&cutIe oi
la diligence de ireSectaires d'ltat dt lat Guerre et de,
Finances ciacull en ,ie lqu i Ie con c-rne.
Doni An la Chamblire des clelpraeilintt-.s au Port-
au-Prince, le 2 Septeinbre 1SSoi ; 'i 7' del Ii'[nil-
pendance.
Le p, si'dent de In Chambre ,
_;. MA:NM AT.
Les .see'rt:t i-rs ,
S.PAILLIERE. D. THEODORE.
Donn6 au palais du Stnat, au Port-au-Princ., le 311
Septembre 1 XSI, an 77e. de I'lIrdpendatnce.
.c president dit Sinrtf,
INNOCENT COC'O.






Les secretaires ,
M. JEAN-SIMON. DNSiNOR ST.-LOUIS ALEXANDRE.

AU NOM DE LA RIPUBLIQUE.
LE PaRmSENT Da'HAITr ordonne que L' loi ci-dessus du Corps Ligislalif
soit revitue du sceau de la RHptblique. imprimee, publiie et exdcutle.
Donne al Palais National an Port-au-Prince, cl ler. Ociobre 1880, an 77c.
de 'lndipendance.
SALOMON.
Par le Prisident;
Le Secrdtaire d'Elt dl,
la Guerre etc.,
H. PIQUANT.
Le Secredaire d'Elat de
lI'nirieur, charged dul
porlefeuille des Pi-
nances ,
F.ARfITE LAROCHIE,


LOI-Orgnrnisant I. nrande te lert'r et la Marine de Guerre,
fi.raut le contingent d'homineis ). ret rler pour I'annde
1881, elablissant le ipersionlnl des .lisenRia', du. GCdnie,
deos Illpitatnu et des bureavux te p-'orts.

SALOMON, Prdiident t'llni'.
iu I'article 79 do la Constitution.
Considlrant que par suite ies &vt-nemnents survenus
dans le Pays la d6sorganisation la plus complete s'est
introduite dans les dilflerents Corps de troupes et qu'il
imported d'augnenter le cadre del'armde.
Considdrant en outre que cetteauementation ne peut
en aucune maniere nuire aux interets du Lisc et qu'elle
a pour but d'asseoir d'une mani&re slide la security
publique ;
Sur la proposition du Secrdtaire d'Elat re la Guerre et
de la Marine et de l'aviS du Conseil des Secrdtaires
d'Etat.






A PROJPOSl
Et le Corpy LCgislatil a rendu l lui suivante'
CHAPITRE 1" -- i;-.posiio,.s jrnutrales.
Art. ler. L'arrnP ne nau pie,! de p;ix est r1iidlite i la
moiti6 de son ctl'ectif do .i,'-je mille hommes par le mo-
yen du service lar st 'ie.
Art. 2. 'La n muiti, .1i cha l: ic rgiF:imec nt, blataillon, tnt:-
major li .ie t',.u. garnet fat le s-etvie pen.lant un mois.
A la in iu mii rvSiuei de Ilslde est passee en
faveur des bataillon- .lesi:,eindant-, et la revue do ration
en faveur 'de.-, 1', laillon-. Imnton lt ,
Art. 3. Les rhefs rlk 6 llim iil:lirnl publ:liqiu, ,1
viales, I,.- co,:lnels, ii-.l ... I: |'u rlier--rnaitr'e oi;:-
cier.s de -anttti. iles e ir]- I' l ,'III sr'\ i. e, nolulb-.-
lant Ie rl'eniiouvl\.ifin t Ie ,.it;.-_ ,I -er i, e, apre. cha lUn
rovue tie -olde.
Art. i. L'e:qui]:,a'.. ,til ielc- nl iiv i- u. le'e n'e-I.
point L i.t nLli n rc1 iii ivi lkTi l,.iitr lit i -r r. l f[ ait tn ser-

lHAl\i'IT i:i Ii! I). I l.l ,.1 ,|,. I ... '- l ,. I ,,. .
v~ice pertti ntc


A rt. ,). L L a i- i, l. .' '. ,'- ,iii D.- Io I'. r -[. i .
lie rcinte >.lli ciL'- .." 1-,1[ l a1l-Lnie'Lll
a celut i d l n.1'idri di.' i.! i ,-m II i t: .:\ ]i'r t I'inlt'L ralil
de.s app int(-in.nitll-, l ai li;-l l-ra lt.s.L Elal-maior d(I
President til' htli ,t iiln i-..: tic -'tile ,.lici.i i .ii s 6-, touis
radt'. -.it Ic- jtl ",inl n i,.. -t_, tl p;.. r une h,.i

Art'. ti. '- ',rii;i-l -,.-, i t.idiei-.ie de iW nr(
.i it i iu lll I'nti- i 'i. it ii : lo i' i 3 CoS
iut .t A i iiie til -, i i .-i. .i\ Q j i .%q T ont tic-
i it.. : ii i -. ii i it- i -. I
iAr 7. Li'- I l!.ii i'ii nt il inl'nttlie d(e
Niod. t-l t ,i' ,.t i_' t i .e 1 Cc'. cul iij.O in tiii r- ii'p -
.(.ln t." ,ll. n il ,- .I il l> i i i l i'. A0! !. 0lT' f.
N A ri'l. l- I 1 ".,, ..'i. d J.:_ illerh. de li yne
J.ull'ia it |I-'_.Cu :i!l... eliloi!, i-I, I. ? -- ..'" l.'i d, ll(,-
[i ,ri'lr mii-ii,_+h l I o L!|,_..-! ,.i .t ."to l. ,',_, '_\ l il ... i it,., o l d u
Nord, ft., I 1? c t lnlli.'jii c t-t. c tc,.ot > .tnt r :parti,,:
dails l 1<: coniiuluii e-n pui,, 1 utilitJ ,.[.) I r i'\ e,; ,






Art 9. Le premier regiment d'art-flUt"4'ai ot
form do trois; bataillons et les troiW autres, piwum,
de deix bataillons, pr6sentant ensemble un effeti d
deux mille cent soixante dix-sept honm'aes.
A, At. 10. La gendarmerie se compose de quarante trois
'c0mpagnies d' quarante trois homes chacune; r6paries
dihtre le1 Communes oi il n'y a pas de regiment. de
lipie, et pr sentant un effectif de mille, huit cent qua-
rafljtneuf hborites.
Art. If. Le cadre de chacun des six corps de la gaide
du Pr.sldant gienadiers i, pied, chasseurs &pied, tirail-
lItirs, artilleurs, grenadiers et chasseurs i chev'l, 4st fix6
a trois cents homes, pr6sentant un effectif de dix-huit
cents homes.
CHAPITRE III.-Des arsenaux, du gdnie, des h6pitatx,
des bureaux de ports, des navires de guerre.
Art. 12. Le personnel des arsenaux de la R6prbhlique
et des companies d'ou'vriers dtablies au Port-au-Prince,
au Cap, aux Cayes, a J6r6mie, aux Gonaires, ; ai: St.-
Marc, i Jacmel, les magasins d'artillerie des chefs-lieux
dedi aitres arrondissements est fix6 i, quatre cent'soix-
ante treize homes.
Art. 13. Le personnel.. du gnle militaire et des conm-
pagnies d'ouvriers, r6parties dans les vingt-trois'arron-
dissements dela Rpublique est fixA a neuf cent hommees.
Art. 14.Le personnel des hopitaux militaires et du ser-
vice de santd est fixd it quatre vingt seize homes,
Art. 15. Le personnel des bureau de ports ouverts,
de ports r6clamant un service regulier de canots et des
chnmtiers maritime etablis au Port-au-Prince, au Cap,
aux Cayes, est fix6A cinq cent vingt deux homes. -
Art. 16. La marine de guerre se compose de phu-
sieurs navires don't les equipages sont repartis sulvant
l'importance des navires.
CHAPITRE IV. Du contingent.
Art. 17. Le Secretaire d'Etat de la Guerre et de la
Marine est autoris6 i fire recruter pour I'ann&e 1881,
le nombre d'hommes necessaires pour combler les videos
existAnt dans I'armde.
Art. 18. Ce contingent sera fourni par les difftrentee






C"otWhtiurlu, pbdi- atre r6ptrti entire les divers corps tie
-troupes de ,a,iRdpublique.
Art. 19. 11 sera pr 'cede la formation de ce contingent
par un tirade au so:irt. -ii' a :t Ie mode consacri par
la loi du 28 Novembre 186t, aLux articles 8 A 17 inclusive-
ment.
Art. 20. La repartition des jeunes gens designs pna
le sort sera faite d'apres les instructions du Secr-
taire d'Etat de la Guerre qui les iistesdu contingent
de chaque Commune devront etre expedi6es.
Art. 21. Un reglemient ultirieur du Secrdtaire d'Etnt
de la Guerre lixera I'ipoque de la cloture des oper;-
tions de recrutemont et du tirage an sort et cell d,
I'exp6dition des lists dui contingent.
CHAPITRE V. Disliosilion',s Uitdr'ates.
Art. 22. L'habillement ct t 'armnement de 1'armide (d.*
terre et de la Marine de Guerre seront rIgles ultirieure-
Smept par un Arrete du Prdsitletlt de lit Republique.
SArt. 23. La present loi abroge toutes lois, routes di--
positions de loi ou arr-ttd qui lui sont contraires, notanr-
.apen.t la loi du 26 Aout 1877, sur h reorganisation tl,.
l'armide.
,Ello sera exdcutee a la diligence du Secrtlaire d'Etar
dep la .Gugiee et de la Marine, de celui die I'Inl6ricur vi
de l'Agriculture, chactin en ce-qui le concern.
Donne a la Chambre (das Relprsenlants, an Port-au.
Prince, lo 29 Septembre 1880, an 77e. de I'lndependancc.
Le president de la Chambre, G. MANIGAT.
Les secrdlaires, S. PAILLIEIE, L. THEODORE. *
Fait & la Maison Nationale, au Port-au-Prince, le 5 Oc.
tobre 1880, an 77e. de I'Independance.
Le prdsidcnl du.t Stnal, INNOCENT COCO.
Les secrdlaires, E. PINKCOMBlEE, DESINOR ST.-Ls.
AI..EXA NRE.

AU NOM DE LA REPr'BLIQUE,
Le President d'Haiti ordonne que la loi c.-des:us du Corps Lgislatif
sait revitue d sceau de la Ripulirpie, imiprimde, public et eecutEi,






Dennd an Palais National da Port-au-Prince, le 6 Octobiq 1880, ap
77e. de l'lndipendance.
SALOMON.
Pai Je Prsider :
Le Secrdtairle i 'El.t t'l <.tc i. i..r' i
et de la MaL'itu,
H1. PIQIT N'I'.
LeSecrdtaired Elatdil IntJritj r,,rt,.
ha rg Idu poriur et ilt l .. fin, ..'-,
ctl dit (',koirln rce,
E\'.RISTE L.ROCHI:

LOI PortAsn aOibru!lntipu di,. I:1 io, d(r 10 .iuin 1877.

SALOMON, Pri'd,lent d HCl-rt ,
Consicdrant quec FarinlY diu o'.'ro-eil communal de Jacmel
dcu 10 Juin 1877. approtv,- par ia Ir-i ilu 16 Aout de la
mImeno a n ,.e6 e t :,I,: i, .i-li l. ; l 'e '6n i nation A la legis-
II pt- rit'i A.i
Comna i:hrant que lIarticli l'il- 1s de la C('-iitilution prescrit
qu'il ne P tout ere lalli I.le privik.- en IiltiL're (r'impl ts;
Consici _rant que I-le ]iiiilp ic, luli rLcaisseint le vote tie
tout inmp:C't fell jLu'il '-ni: iuriiiulI., dlans I'article 67 du
Pacte tundtiiin nIn n1, Ilt 1i-:. L- c 'u II-c 'v s;
Considt-rant juie Ic LI -,lal.i.i:r lans 't sa sagesse, vlu-
lant. entouirer I'lnituIti'n iiiiimunalc d.le loutes les imesu-
res propre'- a liarantic -.e, intet- sans Ilest.er I'interiit
general, a plic? 'e-e acte1- -...us le contr:,le idu Pouvoir
Exkcutit et a adl,,i-, I a 1-- rinL'-' s I .'ui doivenit f'or er
la base dcs C'on,11 l' ..i.n- !llILiuIo li Iintkel'\ientii-In IIu Pr6si-
dent d'H _aiti ,n ,l I 'ou' .i, l. .- l ,if, :nrlicle '17 et .131
J3". alinda .I la I n l i i n.
La I'hami brb t lc-. c'-iiuIIllir,:-.
Usant tido 'inilial i ie luii :!.. ,.l[ I arliile ;9 de la
constitutionn ,
Vu I'urgence, a rl-p.,t.
Et le Cnrp-, L-.-il0il a in. i :,. a i suivante:
Article lel..Sont ri app'i I.-- I'an.'- '- (iu t'. i Cnil c IIoLmmu-
nal d; Jacncel du 10 Juin 1S;;7 et ia loi du 16 Aout 1877
qui l'approuve;






En consequence aucune taxes ne pourna lre pr4lev6e a
leur entr6e dans cette ville. ,ur le rlium et le tafia venant
des autres communes de la leipuhlique.
Art. 2. La prcsente lii quii abror-e toutes dispositions de
lois qui lui -oni c:ontraires -era ex&cutee i la diligence
du Secrtai r, d'Etat de l' ntI'[ rieur.
Fai it la Chamnire dh.c< deput&-, I 3 Septembre 1880,
an 7'i ne. do I'Ind6tll.'enlanlce.
L, ip-n'.ileil /, l clh:rir,, b ; MANIGAT.
Les Secrrta ir;.S, S. ill-.I, E. THI.ODORE.
Donn6 bI la Mai-ko Nanhoin ii-. an Port-au-Prince, le '
Octobre 1880, am 77e. .lHe I'Illdl1cnldance.
L,> p,,.,iduen- ,i, I,, .,!. INNOCENT COCO.
Les Secr:l/,ir,..., E. I'rki:'1. irE, K I, E I Sr-Ls. ALEX.NDHI..

A.\ NOM lI: LA RLPIlBLIQUEL.
Le l'resldeint d'Hainl .rdonnl que I! la u. e;-desisus di Corps L ilslatif
Soir iVrelup du sc'au rl I. iL }.nil;'nl: .inpri'lJc pulbli-et exe cutee
Donni au I'alais Na.i.unl rlii l'' .. -a. -P'. rl' ie ii Octubre 18'o.
an 77e. de I indi nridin'e
SALOMOIN.
Par le I'r-;idr'l
Le Sec?:rdlir, d EtI. r i t ii C,
et d, i M.riv',,'
II. P"I. \NT.
Lp.S'vc ,ir.-vfi'hl i'/ I I,,l''nir''










'du g iiir, -'l:llv'i est. appek k rendre A 1'EtWt d&
ele. rlOr., ,h'.-< ,''iim.,' ,. .. *
EV.\RlsTI, L1.\ '. ll'11;




SALUiMUN.iN, t-'tl..-.lhi_,r t Ht-',
Vi I'airticl1 79 de li' .'.lji, tllut nl.
,'.,,"-i.(l.-' ,, ,-.ji I'.x|:)6rience a prouve que le Corps
"du p.... i.,,i. a,, gst. appel. a rendre a l'Etat de-,






raiients ervices.,tant pour la constructqioa.n, p "ar
la rdpard~onrdes edificess publics;
Considdrant done qu'il imported de rapporter la loi
qui avait supprim6 le dit Corps de ge6ne militaire.
De I'avis du Conseil des Secretaires d'Etat.
A propose,
Et le Corps Ligislatif a rendu la loi suivante:
Article ler. La loi du 4 Novembre 1876 quisup-
prime le Corps du g6nie militaire est rapport6e.
Art. 2. Le personnel du gt'nie des companies -d'ou-
vriers r6parties dans les vingt-trois arrondissements de
]a 'Rpublique est fixed A neuf cents hommes.
Art. 3. La .pr6sente loi abroge routes lois ou dis-
positions de lois qui lui sont contraires.
Le Secr6taire d'Etat ie la Guerre et celui des Finan-
< es sont charges, chacun en ce qui le concern, de
son execution.
Donne A la Chambre des Repr6sentants, au Port-au-
Prince, le 24 Septembre 1880, an 77e. de I'lndepen-
(lance.
Le president de la Chambre, G. MANIGAT.
Les secrdtaires, S. F.ALULRE, D. TuiODOAE.
Donna a la Maison Nationale, au Port-au-Prince,
.- Octobre 1880, an 77e. de l'Independance.
L.i president du S;nat, INNOCENT COCO.
l.es secr;taires, E. PINKC.OMBE, L)ESINOR S'.-Lours
A EXA.\NDFE.


.\a NlOM3 DE LA REPUBLQUET.
S e t dHa ordonne qie Ii ri-il. lii Corps Lr islaf
vlt reva ra o de'la Rdpibwiti ;.ls r'l 'L c Te




_- .
Denqe a- Palais Natioal do Prt-au-Pri., le 6 Ocetbre 18 ,
am"'7T. del'luddpendam~' *
SAL4OMON.
Par It Prwsideu :
Le Secritaire d'Etal de
e Geerre ef &e la Ma-
rise.
H. PIQtANT.
Le Secrntaire d'Elat de
lI ntfrieur etc chargf
dK portefemille des
Finances et du Com.
Merra.
EvarnTzr LAROCE'.

LOL Portant modification d cell diu mois d'Octobrre
186'3, sur ln Service de santf.

SALOMON, Prsdident d'Haiti,
Vu l'article 79 de la Constitution,
Considerant que le. Conseil de sant et de surveillance
tabli au.titre .ide la loi du mois d'Octobre 1863, n'a
jamals existed, qie les attributions donhiesa e (dnseil
sont cells de 'ancienne Inspection gn'&rle di ser-
vice de sant6 des hbpitaux militaires de la Rdpdblique
qui a tW .supprimee.
Sur la proposition du Secrdtaire d'Etat de la Guerre
et de la Marine,
Et do l'avis du Conseil des Sccr6taires d'Etat
A PROPosE
EB le Corps legislatif a rendu la loi suivante:
Article ler. Le Conseil de- sante et de surveillance
6tabli au titre II de la loi du mois d'Octobre 1865,
W'avant jamais exist. ni fonctionne, demeurie anruld.
Artirli" L'Inspection gdndrale du rVi66d.
slate uws viitli. uilitaires de itu't







r6tablie, et il scra nomirni :I ret effect un Inspectetir-
gendral pour ce service, le- icl p_'ce-r-ea doci appointe-
ments iixes a cent ciirilaitii pliasc.,tre1 pa.r imois.
Article 3. I1 I.Tr c-ie. in (toiiseil de Sonild elt
-Ie Surveiilan'e oi p..-.' tri. 'i erribres nornmds
iparle Presid -nl di'HaiLi Iet dilnt 1 I ,- peCteul gclnt cral,
mfiem brt au. ssi ..~, de dvll t t-, I i (..- le;nt.
Artic, l r r I.- ..' ic e .e -sarntd des
iopiLit.nix miiliii.iri-s g.! je _l-' cpb. liqiu c-,ri-a iprcse ,tc aIL
I'oppr iafio, it du 1 I1 S ''' t.Iii' 1 l Ii:; i'l a i. t'r.le par le
C oinseil die s, l,' ,- -.l ,- .u 4'ill:i, :-.
Article .'. i L r -I ; i.i il' .. niiL- lois on
dispoJsition I tE loi Ii .li t ,. ii',; -. Ellf sera
e'xtc- ttelic l iiii' n '. S. l'ic .*c i l Et l l a iierre?
'.I dc l; U M arin,, .I .elii Ik Iistri ii! n puilli ..- 1il e
-elui c(I'; Fiiainanc,-, clic:t..i i %u ',ii ic. oC lt-iri .'ll .
Donnr ;i It L 'i Ch n iint'* ,i,- I-',l -,0i nt'"lll i l- aIM Port-
nll-P r'ince., I -.-'t t' M il. ;ill n I .. it.- 1'Intl -
pendancle.
Lr pte'sii''( 4- /, f/i, hr ci. M ANi 'EAT.
Le.i"s :.1'/'' ii i ,, s. '. r n *.. -.r I T II-., nIni L.
D uni a l a j i l .ii 'i P rt ,i!-I-'riic-. I
5 Octob- ; 1 ,i8 1, 1 ; .*. d i h lll.l. e.
Lr pJr t'f.i ', t 1 .,'/ ';/ i .:o. i.NT J C IOC .
Les Sec i';/ '..'es ILrD. I .:c,-.crr-c DELl-.INO,_i Sr.-
L,iri AIIX tIJiDit.

ALT NOM I E Lt REPI BLIQiUE.
Le presldirn d''iili l am ione qi- luoi ri-dcl us b.i .(C rps L gilatif
soil reti-lue dii a'-ili. de I1? Ii 1uiliip R impiril'e'. public. c.XcCute.
toanic a: P.nil-is Na.I,,iil .ni Porl-ali-Pl since. h C6 Oci.lubrer IS1il an
77 d. de Iclcicpend ce.ii '.
SALOMON.
Par le pre hlnt :
Lr t erdidiedred'tut de I
terrc. et de la .Varinh .
i 'PIQUANT.






Le Secrftaire d'Etut de
I'lnt icar, etc charged .
des Financeref t dot Con-
merce.
EVARIlSTE L.\ROCHC..


LO;.

SAL.OMON, Psl'tldenti d'Haiti.
Considilnranit .l'il y a, lieu, vu importance des ar-
rondissements I:,I (.'olt:-aux nI. du Limbi, d'etablir un
regitneiut d'infaniterie de line, planss chacun d'eux, ain
de sauivigoa i ler l-a sI"oriiriti publique,
Con.siirla ant que cetle nouvelle creation, sans nuire
aux illntrYls Il li.s-i net pe-.t sque faciliter la march'e
dlui ser ic. pulic:.
1)e i',\.is dii( C:inseil ils Secr4taires d'Etat,
A\ (JIr:i[j -.P ,
lCt i Crirp, L,'- -islatit', a;res3 el avoir reconnu
ul'IIr,_e. ii:-, i. reindli la loi suivante :
Ari-.l:1 l 1 r. II scra crt.' I111 ir'girent d'infanterie de
ligi i .laiis clhaln Lide arrinti.issenients des Coteaux
't. du Linii'i. suss le titre ilis.linctif de 33e. et de 34e.
Art. '. Le SerI',toire d'Etat do1 la Guerre et des
Finances, sntl charges, cliha-un iie ce qui le gon-
cerne. de I'excution de la pi'sente loi.
Art. 3. L;a pl:rsent, loi abroge toutes lois et dispo-
sitions le lois hqii lui s.nt cointraires.
Donn ;it ('laChabrie d Repieds-entants, au Port-
au-PrinL.., .: '~- Sep iltelinble 1SSu, an 'ile. de I'Lnd,6-
pendai ce.
I., /p,;viidl/nt l, Io t'Tihambe,
I. MANIGAT. ,..
Las secrdtaires, S. PauiEnBk, D. T,;Usoost.






Ddhnd 4 la Maison national. au PeLavS iaA
In 5 Octobre 1880, an 77e. de l'Ind6pendance.
Le president du Sinatl,
INNOCENT OCO.
Les sec-rdaires, E. PmINBOMBE, DsmrNon ST.-Louis
ALEX4WPDRE.

AU NOM DE LA REPUBLIQUE.
Le President d'Hati ordoune une la loi ci-dessus du Corps Leislatif
sot. revuc. d pcemu 4e la IRpu liue, impridmic, pbliie et exicutie.
J,)poq au Plahis National 4u Pbttau-Pri&er. 16 Octobre I(So; Ih
1mW. de l nrItpendance.
SALOON.
Par le Presilder :
I.- Seerta4re d'4ti d Ilo Garre et de
t* lfatrei, a
H. PIQUANT.
Le Seertiitre dttat de tI'ntricar ete.
e-arg des Finances et du. Commerce,
EVARISTE LAROCHE.


./-. A' ~10 l401lu2,!en ts des' Magistrals comm e navir.

.$ .QMEPN Pr didnt. df'ltiti,
'Corlidtrant que, aux terms de l'article 1.3 .de la
Coristitution on" vigueur, ii est ntcessaire de. fiser i'm-
demnit6 & accorded aux Magistrats comnmunaux dppt Ia
mriquLtion- at lainse& au Pouvoir E. eu if,
C(onsid6rant, an qvwtre que les spcr4tairms, qsqlsi j
s r.3cexYmur ,t l9e sutros .erp.ployes des bongeils comrqu
nau ~prot r6tribues Da ila i;aisse Commuhale, rialie
ITtiftu'on rested toui l ir bre dats son adminismtitn,
sous le haut contr6Oe t y exercer par I'autorit aupi-.
rieurp.
Sur la proposition du Secr6taire d'Etat de l'Intirieur
et de 1'Agriculture,
it 4AftM1vif.tas ifamL94Pt 4"go





S 'A pipes,
Et le Corps L6gislatif a vot4 la loi suivante:
Art. ter. Les appointments nmelir els des Magis-
trats. .communaux soant fiL6 suivaot I'inmpoaitw 4de
ohaque commune, ainsi qu'il suit-
Commun e d ire. Glasse:
Port-au-Prince .. ... d P. 15
Commune de Seme. Classes:
Cap-Haitien, Gonaives, Jacmcl, J6ir4miet C.fYi F.I f
Commune dc 3mne Cldsse:
Port-de-Paix, Anse-i-Veaux, St-.Marc, A'quin,
Miragoane . P. 70
Commune de 4~me classes:
Fort-Liberte, Grande-Rivibre du Nord, Trou,
Hinche, Dessalines, Wirebalais, L.ofA p, Petit-
GoAve, Petite-Riviere de I'Artibonidf, Saii.-M6ihel
du Nord, C6teaux, Croix-des-Bouquets, Baoxgb P. ,40
Comnmune de 5Af 2e ctssef:
Les 42" autres omnmunes de la:PRpubliiquc. P. 30
Art. 2eme.. La tpre ete loi ser. I6pytAj, diigeace
d Secrtar tire .'Eat de l'Interieuir et dl PrA Iture,
t de celiii des Finances chiciin en cO qui acUna e.
SEi abro'g toutes fes disposithinsf de la lot sua mda
COnaei'li c6ninunaux qui lui sont coantaies.
Ponn6e la Maison Natioiale, avt Porl-alWPI if! h
5 Octobre 1880, an 77e. d l'Indepetdain.cd.
Le president du Sinat, INNOCENT CN .
Les secrtaires, E. PINCKOMBE, DMsIQnR ,SA*'T-iQ %I
*AL.xA DBOE.
Don n' la Chainbre des Repr6sentapts au Ports
au-Pirnce, le 9 Qctobre 1880, an e77. 4pf l'Iudipendawc.
Le. p ,n ....t FS B-S.. MA.; .A',






SLes secrdtaires, S. PAJLLU RE, D. THEODORE. -

AU NOM DE L.\ REPUBLIQUE.
Le President d'Haiia ordonne que la Loi ci-dessus du Corps Ligslatif
suit rev6tue du seeau de la Rdpublique, imprimde, pubhie et execut&.
Donne au Palais National du Poit-au-Prince, le 11 Octnbie 1830, an
f7e. de I'ndependance.
SA.LOMON.
Par eI President :
Le Secrdtaire d'Etat de l'lIntdrieur el de
lAgiculturep, charged fl porte'cuillfo
des Finances et du Cu'onnmerc",
EVARISTE LAROCHE.


LOI.

SALOMON, Presidcet (d'Haii,
Consid6rant que e I relevement du pays axige des
'ldpenses indispensables pour lesquelles les seules
ressouroes du tresor ne peuvent suffire,
SDe 'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat.
A proposes et propose la loi suivante :
Article ler. Est fixt a prltir idu 15 Dicembre pro-
chain, a une piastre cinquante centimes les mille
livres, le droit d'exportation preleve suir Ic bois de
camnpe ihe sans prejudicee de la srtaxe.
Article. 2. La pr6sente loi sera e, euteLe la dili-
.ence du Sere-taire d'Etat dles Finances et du
Commerce.
Donnde la Maison Nationale du Pl-'ort-au-Pritnce
le 7 Octobre 1$80, an 77e. de l'Independancc.
SLe president du Sinat, INNOGENT COCO.
L* scrit'aires, ED. PINCKOMBEs, DESINOc S.INr-
omOrs 'AsiNuime.






. D6nnd i la&Chambre 'le Repr0sentants tu. Port-au-
Prince, le 9 Octobre 1880, an 77e. de I'Independance.
Le president de, la Chambre, G. MANIGAT.
Les secrietaires, S. PAILLIkRE, D. THuEDORE.
MU NOM DE LA REPUBLIQUE.
Le President d Haiti ordonne que la loi ci-dessus soit iiAitue du scCau
de la Republiiue imprim e publihe ei extcuter .
Done au Palais National iln Port-au-Puince, Ie II Octobre 1880.
.n 77e. de I'lndependancr.
SALOMON.
Pai le Piidear,
Le Secrdtaire d'Etat de I'lterieur et de
'Agriculture charge proeisoirement du
portefeuille des finances ct du commerce,
EVARISTE LAROCIIE.

LOI. *

SALOMON, PrIsidenl d'Haiti,
Consi,:lrant que la naturalisation des batiments
strangers voyageant sous pavilion haitien prete a des
abus prejudiciables an 1ise;
Considerant que la facultyd cont rhe aux acquereurs
de batiments etlra. gers par le decret du 10 Aofit 1843,
ie tend it. rin moins qlu'h favoriser le commerce
interlope;
Considerant qu'il imported de sauvegarder les interkts
de 1'Etat vid.emrnent exr-Ioses par les eftft.s du dclret
ci-d,-.ssu,;
Su' le rapport du SLcritaire d'Etat tes Finances
et du Commerce,
Et de I'avis du Conscil des Secrdtaires d'Etat,
A PROrPs.E,
Et le C'orps Legislatif a rendu la loi suivanto:
Art ler. Est et demcure rapport 1o d6cret du 10
Aout 1843 sur !a naturalization el. la navigation des
bati ents du commerce haitien. .







*lP ht*tins cd6strtiits hots i'duis _.te* -
tiri-* k voyagerr au long course, sont assujettis aux
droit*.,de ..pnage.
Adr. 3.' Lpsente loi abroge routes loisou disposi-
tions de Ia loi -t lui sont contraires.
.EiLaeaca. puhalieet exd.6utee : la diligence du S.cre-
,tre d'Etat des Finances et du Commerre.
Donnd a la Maison Nationale, av Port-au-Prince,
1I 7 Ocdtbi-te l8,: an 71e. de l'Independance.
Le prident du Sdnat, INNocNr COCO.
Lee secrdtaires, E. PINKCOMBE, DisvoNR St.-Loina
ALEXANDItAE

Donn6 & la Chambft des Communes, au Port-au-
Prince, le 9 Octobre 1880, an 77e. de l'Ind6pendance.

....L4 p~eideAt 4e la Chambre, G. M4NIGAT.
Les seeittaires, S. PAILLiRE, THuo ofi:


AV ,NOM pDE Lk REPUBLILQUE.
L Pris;dcat d'Hati ordonne ela lot ci-dessus du Corps Ligislatif
1: cdi|4 dtus'a~etl de la Ripabl ique imptim.e, public et et eecute.
iin aru Palais Nationale du Port-au-Prince, IP 11 Octobre 1880,
aa 77e. de i'lud4pendanee.
SALOMON.
.. ,fsfe k .W'eat:
Le Secrdtaire d'Etat de l'lnti-
riesr et de l'Agriculture,
C harg par intirzm des Fi-
:U..~4naWi 7e ,du Comrpierce,
EKVAIStr LAbmb.








SALOMON, Prdit1ew td'NHaiti,
*Cohsiderant qu'if est urgent e iconciiurirrl'accrobs-
4e tent de nos prodiits a-gieoles par D ii" F dyhs
propres reliever, a fair 0ogresser Agr'iuTire;
Consid6rant quedes citdyensRrettwh4'ed onfiince
de l'Administraton supdrieure et.,poAssdakt des con-
naissances spkciales, peuvent rendre de grands ser-
vices dans les campagnes, en pareourant souvent Irs
sections rurales, afin d'expliqucr les vu6e du Gouver-
nement aux cultivateurs, leur precher le Rravail et
s'assurer de l'exdcution des lois.
De I'avis du Conseil des Searetaires d'Etat,
A PROPOSi
Et Ic 'Corps' (Lgisla'tif ae v6dte i Toi' siiitaiitb
Art. I. I1 s.era nommd par le Pr6sident d'Haiti un
Inspedteut de cultofe pbtrohaque commune de la RA-
publique.
Art. II. Ce fonctionnaire quel que soit son grade
militaire, est sous les ordres du commandant de li
commune.
II est tenu d'inspecter chaque semaine line parties
des sections rurales de sa coifnmu'we; en comif6Iteant
par la premiere,de fagon qua&ufLane ne soif'pt'ite'd'
sa visit. *
II est tenu ea 'outre de fire eheque semaine & son
chef immddiat un rapport sur l'etat de culturedes lieux
qu'il ainspectes.
Art. III. Le Commandant de la cbttmunur'transmet-
tra le rapport de lInspecteur avec ses observations
A son commandant d'Arrondissement qui, A son tour,
1'expddiera sans retard au Secrdeaire d'Etat de I'Int-.
rieur et de l'Agriculture.
Parrille obligation est faiteo Magistrabooimninal
de chaqua commune.






Art. IV. Tout Officief-de la Police rurale est tenu
d'obtemp6rer a I'orcdr de l' Inpect .ur,. Inr:.qu'il ri r
16galement requis.
Art. V. Les lnspectvurs do culture serontc dce pre-
miere, deuxieme et troisic*ine clasce, .selon:l'etendui
de chaque commune et. le nornbre des sections d'apdes
]e tableau annexed a la: predcnte loi.
11s percevront mensuellement:
PI Ceux de premiere classic P. 411.
d d de euximrne d" 5.
30 d0 c( troisitme d" ?:,.
Art. VI. Le Secretaire d'Etat de nl'tri'Cur et de
1'Agriculture, celui des Finances et du ComLinerlc c
sont charges, chacun en ce qui le concern, de I'exe-
cution de la presente'loi.
Donnde la Maison Mitionale au Port-:ui-Priince, le
30 Septetibre 1880, an 77.e. teI 'lI li icdi.lIIaice.
Le pr'.veni ti d Si;ide It,
-" INNOCENT COCo).
Les secriaie,'
DiSINOR Sr:-Lotnis ALEX.LNDPr : M. ,.1.-SI'MON.
Donne a la Chanmble Ides R[eprlsenttant', an P'ort-
au-Prince, le U Oct.obre lS.1jO, an 1'.1. de i I db6-
perdance.
Le prd.nident dt Iia C('/timbe,

G MANJIAT
Les secretlires,
,. PALLIERE, D. THi'E DnIR:.

..U NOM DE LA\ 11V1PU'BLlrUE.
le Prdsideant r'Hiai ordonne que la loi ci-dcssus du Crips L6gislatif
spit revftuc du scean de la RdpuiAiqIue. jmprimec. publiee ct eCicutee.





,. _3 3 ..- 3 .- o. .
ando an Pala Natioual au Port-au-Prince, Je 11 Octobae Sip,
'a 77e. ie 'lnd4pendance.
SALOMON.
,Par Ic r!gidrnt:
Le Secrdtaired'Etat de l'l'rieur et
de lAgricliture, charge prrovisoire-
tent du portefeuille de's Fii.ances ct
du Commerce,
I~VARISTE LAROCHE.

LO0 concernant la creation d,'s Tilmbles-Pr'stc

SALOMON, PnismricFX D'FIin ,
Coneid6rant qu'il etl ni.ce-s.aire, tant ]pour facilifir I.
perception des recettes do nns po~ies intericurm qiue poa'i
etre en measure d'6tablir dec; relnti'-ns pjostalcs reguliri:-.
avec les autrte Payv,de cr'cr oii-plulotdes Timibre,-l',:st(;
Sur la proposition du Secreaiit-rd'Fta[ il In'lt uic'
Et de Pavis du C'onswil des .ori 4 aire- A P.,)oo ,L".
Et le Corps L.gi'.latif votr I.i 1 I-i -,uvante:
Article ler. A parlii du premier. .Jaiivier mil-ihuit-ccn-,if
quatre-vingt-un, 11 seLa cree ct in,.-, on circulation (i',
Timbres-Poste de trcizeL valeurs dillt'rentos.
vovoin:
1 Goun'rd. 0,0I:i C(cntimii-'.
0,?2 Centimes. 0,0?
0,l q 01,U I
fl0,08 < '0,008 mill i
0,07 0 0,001 ,
0,05Vi 0,0(02 a
0,Ul a
Ces timbres porteront une vignette l~is-soiL,*-. rec-
pr6sentant les armes de la h6publique.
Les Timbres-Postesontdifflrcncies entire eux par leL'-
couleur.
Ils porteront indication de leur valeur.
Article 2. Les Timbres-Poste seront abriquts 4 l''tran




SS.ijw

de la m&ne maniere et house le1s mkmes controls que
res Timbres analogues des- Pays no ils sont adopts.
Article 3. Un reglement special de comptabilit publi-
que, rddig6 par Mon-.ieur le Ministre des Finances, eta-
blira les conditions de la vented de-, Timbres-Poste,
Article4. Quiconque aura scirimment fait usage d'un
Timbre-Poste ayant deja servi t l'affranchissementl d'une
lettresera punid'uneanmendede vingt a deux cents gourdes.
En cas de r6cidivc, la peine -ere d'un emprisonnc-
ment de cinq jours a un mois et I'amende sera double.
Sera punic de-s inemes peines la vente ou tentative
de vente d'un'l imbre-Poste avant d( ja. servi.
Article 5. Les contrefacteurs des Tinmbres-Poste seront
punis suivant les lois etahlic.
Article 6. La pr6sente Loi sern exkcut6e a la diligence
des Secr6taires d'Etat de 1'Intdrieur et des Finances,
chacun ea ce qui le concern.
Donn6e i la Chambre iles !-.pi'cp entant-., an Port-au-
Prince, le 5 Octobre 18i, an 77e. de I'Mndpcpendance.
Le pri.sideinl d- I: Char bre, G. 3.ANICAT
Les secrtirt'e., D. TnH:DO;c.L: M. L\FO.NANT.

Donned i la Maison Natiionale, nu Port-au-Prince, le
7 Octobre 1880, an 77;. det I'Ind6pendance.
Le president du Sdaat, INNOCENT C'CO.
Le.secrdlaircs, E. PINK:'.IiMBE, DI.SNo' S'r.-Ls. ALEX.\NDRE

At NOrM DC lt rEP'LIQ:E,
Le Pr*dlent d'laiti orIlnne pic .i i-dr,-,uh du Cn [p I'gi-latif
til revetue du s. cau de la Repbhi.jlue. cim r .e, publiide e i eexcniu:e.
DennC au Pahid Na iou.' a.J P,-L jj-PI uce, le I1 Oclobre lsso.
ra\;ice. de l'ludeenldanrce
SALOMON.
Par k Pris;dent .
Le Secrdtaire d'Eat ll I i. ar et de
I'Agriculture etc. char9a e Iar interim
di porte-feuille des I'ianrit c E d-'
Commerce,
EVABISTE-LAOtIi. 1.




'LO oce a c i Ti 3 Y-obes.
ZOI conlcesiwnti ia ci.''fa&4fl r i'iiuebTu-.l' obdes.


S.LOMON PE;E'.IDErNT 'lII'rt,


Vu la loi (ld 9 Aveil 187 et ce!!e tidI 31 Uctobra 187.6..
Consid6rant qu'il y a li., p:.'ur fiA.Lilter la perception
de l'inmpi't u1r le Tinhbre dons '- ertaiIs ';as Icterminms
par la pr6esente lui, de1 pelrmt I 1tr'u L..-i i -bi i'acquittler les.
dlites taxes par l' p itli.' l l Titibre-e IL-iobliel .
Consild6rant que, ipoit, ni venir ..iix I- oin-s toujouirs
croissantsdu Trisoir, il \- liv 1 i Iol'in enter nos re-
cettes par des taxes d int l 'li. fo ildi- i.i'liI;' n pient p '
produire de gene i-l.eis leL.- i. ..i .
Sur la proposition, .i e ,, i _- tna E.--, e
I Lu Commerce
Et die I'a\i u ii- .n -a l : '. .. ... ,
A1 pn l*.u
rt le I.'orp L i.liir i I i a nt oi :
A article lc.I A 1, l 't r. .i '. .i !- .aw, : I .eOV, i. ,u, 1fT ,
circulation tie- Tinbr'e- n,-I.. i I i.. l'l'.rc ts


Roe. onnuarcol.i
11 d RPl O' i:")l[ia' \ lll'/l.' I ; l l]l I,', I1,I "'1
i Jaunc, nr'.n -i"e ient 1 .1 1 l ii. .r .
Grr clar [.lte pol "I tl e I .uun. Pte-
GJe. 0,10, -0 1-u..-. I., l .1 1 1o I J ,1.11- ,00-
1, 0 L0.UU
Art. 9. Lezs Timbre'-, p rt' .,t lu. s les arnrre, de
la R6publique avere 1 '!i 'i >le '.l.' oue et de eour
emploi.
Le- troi. pre 'i.s o .ii : l I i lo: e 'i c .'. l I ou' 'e
auttres la [ormnc oor.iutLe.
Art. 3. A parlii n .rmip .;t ritc' piroch in, seront
soumis a un droiit ide 'in'we e liic 'etilime;. lev quit-
tances ro i aiuu t- i !' I .I 'c.- t mllem lire ..,
Ius quittanon'- puttr.'3 et *-rtte.-.. ie, :*- '. l l hl: es do
sommes, t.ii e,-, Ja :'..Ir cii i.'. *t niralemen t !c-
titres rlo .:ue!que ridaifture l i'i -.. ie nt .-gne's on non si-
gnes q ii Ico poriieraic i t l. : .i. : :l cu ', I lechargeo et
les cheque-.


I.


-mq






rait d ntimbrn'est pliable q'ut e fats
j ignaturse'Ofe. Sont except6sde ce'dreit lIesat
m;i~, cgi, .hrqleas, ch6qau ainsi que eurn lee letter
df*ti s a4 apudnai, utn autres a nefet de CommpripE
4bi*,tpot proper qeienneld lsr quittancqe d.o ceaq s
asudd iR se 'agit pAS dWa P-nr
rt.on 5u.ALqW piaca ?n sur uns-de.pus f6tq 8usofipr,
eis t e.4im vre paar pa el. rcmpstbles deqpi
rpebltpLwee,, af Douanes, des contributions inirectes
etdes IfiQs .qul rtpoent soumiseqa 4 a L6gislation q&i..
heur est eptciale.
'AItrloAE Toute contravention ai la present dispesi.v
tiQn et punie d'une amended de 10 gourdes, par piee ron
timbre, don't est possible massi bien le cr.ancier quo
Ie d6biteur, bien que le droit de timbre soit a la charge
de ce dernier.
Art. 5. Les' pikes 6numbres ci-dessus et qui ne por*
teraient-a s le timbre exig6 par la pr6sente loi no pour-:
ront ias tjra foi devant li Itribunaux tant qu'elles
bAutorft'p At6 frappees de 'arnende de 10 gourdes,
pAtue par Particle4.
Art. 6. Les obligations, billets, effects do.,,Cpmmerce
devant avoir ceurs dans la RBpubli4ue,, lee .connaisse-
monts A l'Intdrieur et i 1'Exportation restent soumis aux
takes fixees par la loi du 31 Octoble 1876, mais ces
talas pmurrnt etre acquitt6es par 1'apposition des tim-
breA mobiles.
Les autrersactes dnum6rbs dane la dite loi devront tou.
jours Attrfa s sur paper timbrd, commepar lo pass.
.Artile'7. A paitir du premier Janvier prochain .lea
efftA .4e commerce er66s dans le territoire de la Repu-
bliqusg ur uhe place 4trangerc et reciproquement ceux
cris dans Une place 6trangere sur une ville de la Rdpu-
blique devront acquitter les droits lde timbre suivants:
Les effects jusqu'A 200 0,20
S2010 > 500 0,50
500 1 .000 1,00
S1.000 3 2.000 1,%0
2 2.000 3.000 2,00
S3.000 .n 5.000 3,00
A 5.000 ,. 10.000 5,00
1Q, .000 a 20,000 t0,00
",.Y., ... ". "






.a quotit dbes droite fizde par I la lo stra
sur lee timbres..
.,;,ae- sera pas cr66 do timbres* au-desnuA do ti J
gourdes, mais le pavement du droit d4 T'ifu brA Pdua&
6,r. effectu., par I opposition do pluoibiurs t'ira mo*
biles.. ,
Art. Le timbre mobile doit htre appoi avaiit tou(
usage,.
Pour les effects cr66s & Haiti, ii eat colli au'i'roo di.
'.* eft & .cdte de la signature du tireur.
II est collM igalement au recto pour les aicepatio 's
'nu avals des effete cr6s & l'EMranger. ,.
.Pour le endss ou acquits, il est coll6 au vers'o avant
toute deriture sur 'effet.--Chaque timbre mobile esf obli-
.-t6reau moment de son emploi. Savoir:
Par to tireur, pour les effets crds ai lHaiti.
'Par le signataire de l'acceptation ou de l'aval, de l'endas-
se.ment ou de l'acquit s'il est cl e au dehors.. .
L'Qbliteration consisted sous 1 inscription i l'cnoveuastrllt--
aet a&-la place rtservoe A cet eftet sur les timbres arobiles..-
16: Du lieu ou 1'oblitdralion cst cfect.uo ".
o ete 'ladate.
30. D, 1i, signature.
En case e prott, faute d'acceptation d'un elfet veeint
deoT'Etrahlet, ld timbre est coll pat le porter etebliet'r6
par le re 'etw, charge de I'enregiskrment du'rotf.
Il appoeo sur le timbre, la griffe do son bureau et sa
bignatuire.
Les soei4tCs, companies, maieons de banquet et de
comme~yp, peuvent, pour l'oblit.rakon, fire usage d'une
griffe apposee sur ol timbre a l'encre grasse, el:Seront
connaitre is nom et la raison social, le lieu oi L'obli*
t6ration est op6r6e, enifin la date i'laqcuelle .elle i t
S'"ff6tuee.
L'empreinte de celle griffe dolt 6tre' d6pose au bab
-realU.de 'enregibtrement du lieu.
Art. 9. Tnoto contravention h la pri-ante loi ~et punie
d'uin gameade. de vingt fois la valour du timbre et don't
est possible aussi bien le tireur 4 '. ~fe qgq ceki
qui Fa achet6 et regu saaq tinbre. ,.A. '' .
Art. 10. Les timbprs mobilespr6vus paar present
11 r.nt do' -A.: us EtC Is3 ..h
27., _a





38 a-

Set sous lea m mrins contlr'les que les timbres analogues
des autres pays civilistl .
Uls second ndressb, -am.-n--c,-l i Mr. le Tr6soriar
Qtiniral cle la InpubljliLque qui en demeurera reesponsable.
Mi. le SecrutAi, iC d LEiat d([- Iinances Iourra autoriser
i.crtainls habit:nnts a vend: c .i t irllres au detail, afin de
1._ metire ipli.u fW..ilemenir i. la disposition du 'public.
11 ~ra fait un I::imple le 10 0,i) aux d6biLants au-
tnl-is,' pi ur uir \'-l ec i. (; x 'i- runl nau ma oins.
La vente de- lini -s. iwr ,ili.-- I'ern lobljc't d'un rmglo-
nent special (dt In -ilmtab.i"0i puillique, r'digbe par Mr.
le blini'hte (des Finiaii: .
Art. 11. L.e-, *-i "'r-la'turt. dnes tiim )i'Cq mobiles, so-
rant poursuivii i ,frin 'iir- niii t ii ux lI i, etablies.
Art. I'. La pi,'--ento 1 I .i' : i xicutc-i a la diligence d(
MonsieuLr li:. r.ti:l .'ir'e lF Il lri. Financees et du C'or-
merce.
Donn h la kIn Ch'linlj'c l I ReT'se'intant, au Port-au-
Prince, le 6 0(itc-lbj. id'!, na ;7c. dce lnd6pendance.
Le p i.r lio !;rt ,I,. I (;,r,,,,,','r. G. MANIGAT.
L. s.,"~,;Lai,, '. .IiLLiU.E, D. THEIODORE.
1)onin i la M:i-%:o NNati.:'n.ale au Pirt-au-Prince. It
I; ctolbr' e Ii .,i, ;i,.. d-. 1'Indl-pcndiance.
LN ; .Jr'.?', i.l ti. Sdu nal,
I'N'-F' ENT COCS.

E4. Fl';r.';:,,CEr. Desl:cnr'r ST.-L:L A-. ALEXANDRE.

.\1; NOI DE L.L REPUBLIQUE.
I,- I'lrs'iiI, i d lihii d, ihni.' qrue ..i ,i-dpesus du Corps L(is-
Il.il' EtI IrvC e ie dri sS.,ud dre I iN puhbbque. Imprimr: pibhlie el
Cr X .ul r .
LIronnC au .rif-,i.- Narro ier!. ln rc !.u-Prnnc. le II OtLobre I$Sii,
77c. ie I i !:;ePI.-n'e
SALOMON.
far i Pre-idrnt :
Le Serret'aire d'Etat tie I lalrc';cr "
et d I' A rfriiltr rec r r. c'hr.76r
.. .ar intlt dt .p.: ,l/ ill,. e .
'iNnances ct dt Comnmerce.
EVARISTE LAROCHE.






LOT.

SALOMON, President d'llaiti,
Considerant la nlcecsiit, depuis longtemps reconnu
de I'itablis .emc:t dans la F;[pu-lique d'un cahtl.e tele-
fraphiqlue sou'-marin reliant le ,pays au monde civi-

Si'r la propIl.lion diiu ect.rtairb' d'Etat d&s R:e-
lations ExtripuIe' ,
Et ie 'avi, du n_',n-ii d,- eci',:ta1ir'. d'El. ,

Et le Corps Leyi-IIatif a, I .urgerice, votl la Loi
suivante :
Article Ier. E-t appro.''-\e et saic'tionn&, pour sor-
tir son plein et enter etfft, aver les iodiliications
suivantes, le contrat pas,: i. LgnLl reN lc 26 Fdvrier
1879entre Moiisieurn Charlrc V\illevaiaix, Charg6 d'Af-
faires d'Haiti en Angleterre, en agis-anit au nom de
la Republique et Monsieur John Pitman Hooper, sui-
jel. anglais de:nimLrant I lnd'es. agis-9i an nom
de la Compagiiii 11 tit ut 'I Th.1i.grai -h \Vor' s pour 1'e-
tabllsenienlt, I fniL'tionu';eil du'n cable tdligra-
phique sous-manrii devanit veliki Haiti et I'Etranger.
Article 2; Le concessionnaire s'tNn.age a 6tabliraux
fraisde la socitte Hlnip er Iln (-;Aijle tTegraphique entire
Port-au-Pririce I Haiti i t kinaston i Jamaique.
Article 3. L'artil- Ier. lu Conitrat demein'e sup-
prim,.:.
Article 4. La prieienle Loi sera iriprirnde, publice et
xcut'-ie ,ki i v lignc..les S.cm tsirs d'Etat des Re-
lations Exterieures, dte I'Intirirur et dela Marine, cha-
cun en ce qui le cionli: e.
Dornd b la Miison Nationale, au Port-au-Prince, le
i'r. r) -hwrl 18,80. an i7;e. de I'lnddpendance.
Le /ji:sideint du~ Sinat ,
INNOCENT COC0.




,. ,;,

Les- secreitaiftes,
DSDisNo.Sr.-Louis ALE.\ANDRE, DELBflAU ple.'

Donnd i la Chambre des Repr6sentants, au Port-
Ou-Prince Ic 4 Octobre 1880, an 77e. de rInd6pen-


Le president de la Chambre,
G. MANIGAT.

Les secretaires,

S. P.uLLITRE D. THiiODORE.



AU NOM DE LX REPPUBLIQt)E.
L' President d laiti ortonnro que Io loi ci-dessus du Corps
Licilaitif soit revtitue dlu sc-eau d lia Ilipublique, imprime.,
-ubltuloi et exitcutit .
Domnni oa Palais. National, au Port-au-Ptince, le 11
'ctolbre 1880, an he. d., I'Indlipendance.
SALOMON.

P'.r Ic Pinsi.1'.t :

It S&rit:la;rc d Etau de I i,./d ,,' t d.-
I 'A'gricr:lture chrrger par itti rin du portc-
[c'rille de Finances et dn Commrerce,
EVABISTE- LAROCIIE.
e :'.clire d Et'?t lae l, Ju:i;ce
i.-:;i /pi Ur rdti- ;,arlt di pt rtfeuille des
lielatioas Extirieures.
0. ARCHIN.
Ie S.UnL'Itire d'Eia de la Guerre rt de
la ,iti ine,
Lf. PIQUANT.






'LOI
Sur- la creation d'une administration centrele
des domaines .


SALOMON,
PRESIDENT D'HAiTr
Vu le dkcrat1 rIolutionnaire dn 10 Septembre 1879
qui rapporte la loi du 17 Novembre 1876 sur leo Con-
seils d'arrondissmenents.
Vu lee dispositions de la Constitution qui sanctionne
le dit dicret, en supprimant les conseilsd'arrondissements.
Considrant qu ily a lieu d'organiser Ic serviCe des
Demaines qui 6tait confi6 aux presidents des Conseilf
d'arrondisseTnents, tout en-maintcnant la mise en vigucur
Sde la In loi dii le. Aoiut 1877 sur la matiere.
Considerant qu'il import de dresser dans le plus brief
.delai un eadastre einetral de tous lei biens et domaines
.,.g6ndralnemont quuelconqizcs appartenant a Ia Rpuiblique
et de fire l'inventaire exact des ric.hbsses don't 1'Etat
pourrait tirer tn parti inmidtliat ou dans un tenips pro.
chain ;
Attend qu'il est urgent tid meltre on valour les biens
susceptible do produire, par la location, des resources
i. 1'Etat.
Et attcndu cnfin qtt'il c:st &netessaire de r-tgler les diff6.
rents voisins et de mnttr'ei uni ternme aux revendications
illegales ot non 'ondes, dte plu.!ieuir pretendus'propriA-
a l-ies des biens de I'Etnt,
A propose,
De l'avis du Conseil des SecrtLaires d'Etat.
Et le Corps L6giolatif a vol, la loi suivante:
Art. ler. 11 sera cri6 de nouveau, un admninistrateur gi-
n6ral des domnaines nationaux, lequel relevra directement
du Secrdtaire d'Etat au ldpartoment de I'lntrieur et de
Si l'Agriculture et aura le mneme rang que le jt.i'sent de
-.I Chambre des Comptes. -
-. iA~ P 2.o L' "uinistrateur g neral des d.,' 'ih. rkar
s^a i'-;n-a.3..... ...i;.. g,, ,




a--n2 *

plira routes leI functions qui ttaient d6volues aua prd-
sidents des e.vbnseils d'arrondisbement relativement ace
service.
Art. 3. La loi du lec. Aoiil. 1877 qui regle les formalities
i remplir pour les changee, la former oa les concessions
temporaires. des biens app. te.-iant l'Etat, continue o
avoir son plein effet.
Art. i. Dans leI Chelf-lieuii d'arroirliiseament il sera
nomm6e rle agents dornanimix char i'sL' specialement de la
periceplion ties leimages dies bIen t de l'Etat. Its releve-
ront de l'Administrateur t ni'ral des romaine, et corres-
pondent directement avec fui pour cequi toucheasceservice.
Art. 5. II sara accord a. ce vgaents des emoluments
mensuels, conlormntemvuent a ux chilffes puil s au Budget
du d6partement'de I'nl,'rieur et e l'A:riculture et sui-
vanl. la cla-se a lal'q ell,- ilts apparliennent.
Art. 6. Le SeY-r;aic l'Etat die I'llnt'it-ur, c.lon qu'il le
jugera ndcessair', ,.lil -.ae'(;ei ilIs inlspecteur-i dans les ar-
rondissencnts ct c jniiiune., afin d'a:tiver le recouvre-
ment des redlevanccei- lonmaniaile-, de c:intro)lr le service
confi x are agels domanniair: ol de lui en fair rapport.
Art. 7. Ia per.onn:! (!e I'ladministration central se
composera de:
Un chef deo hurc1a;, un coinptable, un g.5oni-tre ( pour
le service du 1r.i Ic.1 1r. uii employee I cupirieur, deux
employes de !ere. cla-:' diux du e "'. un hoqueton.
Art. 8. Le pers,-onnel de la pectinn ldez domainesactuel-
lement souichl a [a s Sietirerie d'Eial de 'lInterieur
former en parlie icelui ile I'adminivitration ccntrale.
:Art. 9. Les appointenients ii I a Ilmi;ni-,Iratcur g-ndral
cl ceulr do son pes'.Innel ,-,int li':14s par in i coM me suit :
I'adnrnini atratcur . .. P. 101)
Le Chef du ltuir i .. . .. 70
L.'lofiigieur geom',ire. . 70
Le oru>ptaible . 60
I.employ6 suplriorm.. . .. 50 4
Chaque employee de lree. rlasse P. 40 80
C'haque- emplove de '?. i ?3 50
Lo Hoqueton .. .. 10
Art. 10. La prtscentc loi sera ivnprimre, publi4e et
execute la diligence des Secr(taires d'Etat ,do-l4'nll-
rieur et des Finances chacun en. ce qui le coacerne.




43 -

Donfli ii la Chambre des Communes, au Port-au-
Prince, le 5 Octibr'e 1881). an 77e. de 'Ilnd6pondance.
Le pre'sidni (le? lai Chambre, G. MANIGAT.
Los ?.s.iI'i',s. S. PALIIERE, D. THEODOPE.
Donne. i la Ma ii-rm Nati.nnale, au Port-au-Prince, lo
7 Octobre JISn. an 77l. de lInidlpendance.
L jiv-idnl' ., ri. /, INN.-.CET C0OCO.
L--. *, 'll.., y 'l. t.C '.'ar, ST.-LtO.'i .ILEX. ivRE.

.1' NIO", DE LA RE-'LUBLIQUL.
Le I'r.-..idnt d Ili.I ..il rln.i que la 1., ci-dessu: du Curps Ligislatif
soil I-:url te 1'I si.'Ci di Il. RipvIlil. i'ue iilpiimce. publide el execute.
bD niB au 11li-, Nalt.nal aui Poit .a-Prince. le II Oclolre 1880,
an 77e. ie I In i 'pe iai c .. *
SALO.jMON.
Pai le [i.El.jillt :
Le Secre~taire d Etait de I Itlrieur ,
de 1 Agricultvur. etc.. chary.e .m r
intlrima di portereuiil!c des tVnirn-
ret CL tilt Co ,u err'.
E% nRiTL, LAInROCHE
--- flnrc~- --



S.AL.(O ON, P,'side/tr d'laiti,
C'. idr -,..nt i. 1 i, le ldcretL d(u 92 Septemibre 1878
du (;civ',errnertent proviotirei qui met en dtat d'ac-
cuss.tiol, ex-I'r.id lent BuiisrCo-id-Car al et ceux qui
ont cxrce, so'i, ,-r.n administration, Ies hautes fone-
tions d,. Secretaiites d'Etat, est une de ces measures
revoliutiiioiirp ;i1X-Iu,':lles, malgre le mailtien qu'en
a -ro\viopin4nt faith la, Conistiitittion. it neut 6tre 16-
em-rn-nrit h.l!irLa :
Con.,ii:lira.ut que les circonstances exceptionnelle-
ment graves au milieu desquelles a '"mi-'': ce D6cret






ont coae avec lea eausfs qul les avalent provoquea,
et gu'il imports par consequent de fire cesier aussi,
'la lFoempijre "u regime constittionriek achtuslenent
'" ti v eIi'eur, les effects dde ce DBcret qui :a ti .-carae
tAe, essentiellement rdvolutionnaire ct tran'toire;
Sur la proposition du Secrdtaire d'Etat di l'Int6-
rieur et de l'Agriculture;
Et de l'avis du Conseil des Secretaires d'Etat,
Et vu l'article.20- de la Constitution,
A proposed
Et le Corps LUgislatif a rendu la loi suivante:
Article ier. Est rapport le Decrct du Gouverne-
.,,lent provioire en date du 22 .Septenbre 1879 por-
.. ,int ;gise en accusation de 1'ex-Pr6sident Boisrond-
Canal et des citoyens qui, -oLus son Admnipistration,
ont exercd les hates functions de Secretaires'd'Etat.
Article 2. Nianrmoins, a ]'6gard de la. verification
et de l'apurement des competes de cette adminigra-
tion, tous les droits et actions,attribTds. pait (Qnsti-.
tution, soit A la Chambre des Repr6sentnts,:soit au
Corps L[gislatif, sont express6ment et formeleieent
r6servs.
Quant aux personnel qui se trouvaient sous le coup
dndit Decret et qui sont presentement horse du terri-
toire de la Ripublique, leur cas continuera a 6tre
r6gi par les lois de police et de stiretd auxquelles il
n'est nullement ddrog4.
Article 3. La present loi abroge toutes les lois ou
.; dispositions de loisqui lui soAt contraires,et sera im-
..primne,, publide t exdcut6e ..lJa .diigence,de. $rcr&-
.,.itaires .d''at,,chcun ena.ce, qui le concerns.
.."." Donmd 4a la Chambre-des Repr sentants, au Port-
,sOu-Prince,4e 9 Octobre 1880,an 1 de l'Indepoedance.
S Le pi'dsident do la CGhambr ,
CiP $14~GAV.




:. : *.,. ",. < ;- ." ; .; .,

t es"m .'rtaires, S. PartLL r, B. THnODQo.!r -.
SDonPi la Maison Nationle, au ora
Prinee, le 1) Octobre .1880, an 77' de l'Independance,,
Le president du SinatL, tINocIwr COCO.
Les serdtaires, ED. PLNKCOMBE, Dnon. ST-LS!rALEXANDRE.
SAU T031M DEA., ItRPBLIQUlit'' :
Le Pre'i4n d iti; ordjonae qe 'a li ci-deass 1 d' 6rpi Ligislatit
reTvtue diu iceau de la Ripublique. impriare, publee at ecutde.
Denni au Palais National au Port-au-Prince, le 24 etobre 1880, an
77e. de I'lndipeddanse.
SALOMON.
Par le.Prds-dent:
Le Seerift.lr d'Etat de I'nti-
rimer at de '.Igrloulture
charge des Finances ct du
Commraie .
EVAR)STyiAR6CTrE.
t. La Secritda d'Eta; de la /Js-
tice, de l7Tstrieietl pbtlique
ts des CGltes.
C.. ARC 'N.
Le Seeritaire t'tEatJ e'la
Guerre et de la Marine.'
H. PIQUANT.

Port-au-Prince, le 27 Oetobre 1880, an 7Te.
de I'lndipendance. *
SA L 0 M 0 N, President d'Ha i/i,
ADRESSE
Aux populations de l'Artibonite, dui Nord et
du Nord-Onest.
Coacitoyens,
Je 4dwr-qditterla Capitale dans qualques jours pour ,:,
allet visitor le Sud. -Ne croyez pas qu'en commen-
$4tA p a 1 MI tourne prfsidentielle, Je marque une






pr6f6rence pour 1'Un de,.gpiriAsdu Pays. Tous ont
un droit 6gal M a sollicitudc. L'Exil, en me diga-e
geant. de prejug6s de localite, ne M'a perh'is de-
voir et d'aimer la Patric quo. jilJ tis -onl eiJsmble.
D'ailleurs Ie eholix unianinie dont .1 'i et' I'objet, a.
defaut des sentiments que I n m:ilih:']r iltveljppe en
les 6purant chez toult liomme ,raiinent- di;,e til cc
nom, nl Me permettrait pas ile c!,e'r ;I d',- )its ot
jalouses inlflinncces
Je nae tarde'ai pas it etrc ie rl .til nu Pl'rt-aui-
Prince, et, des que .Ie s(cra repsi,, .1 'iai palani av'u
chercher, avec joie, l'oc -asiol dt'etutllIr 't die ; ti s fair'
les besoins que \ous avez, le' ithj!'. 't- qui .'n- t cii
souffrance chez vous.
Vous le sav'lz, Concitc-ans, eL .ic n m.a t o. ii lI1,
dire, M'I n pircmi ier devoirv M I a lpreC-rnai ri-.' pli-: a idt
de 'vous as utrer le- bielnfait-, de l], paix anra. laquel-
le vouL- ne pouvel' I. availl:'c -rile l'l t' iti a nt ;'t lIpaire
les ruines accuniulees qtar dles iambiitiion-, mial inc'..
De vains efforts sont fails en ce Imoniicnt 1,:.ou' 1'a -
r6ter .:lanIs Mon oe-Ivre pour pIl'tipit e de nou-
veau le Pays dans les ialhiIari' d',.ia il .a:' It peine.
S'ii ne s'utisaait que dle gros-.iac'es.lt altaqur- contre
Moi 6t Ma famille, Jp Me c.intelteljis de le -ur o-p-
poser le adellain que mGaVitenit ii0 piaroils outrage- ;
mais il s'agit duil Pays, aql'ao veut eC aC. ttr'-till .aV
il s'agit tde vouIs kit. de voC a till?'0, qa'an Vilut encore
compromeltre. [Des lors il lie p i'I,-t il, I-s pernis d 'le-
siter, Je saurai fair Ml.n d-.i -i'', al]e!l qaue so lent
les n 'ccssitas que M'imiposea'.ntl It's ,I','oi'catances.
aotre attitude arretera., st 1is tat dalt.te, le-s in-
senses qui se percent de fun -:.t'. !lu'-ii1s. Ma pr.-
sence parmi \v'us ne ta'rrder pa1,-, 3 J ,:.-.''' .T' Ir( lien1n
d'etroite solidarity entire I e I Pe- eupl- .-1 !- I, 'i-'t' qu'll
s'est choii, liens qui so l la I I-, a lIa -a'rc e l Mon-
Gouvernctnment. Bet'ucoup (a tl'.,,itil aol.u in .- I:t.': nnais-
sent personnellena a le plu- iat nd nontilae ) .'.imiple-
ment de r,putation. En v,,vart tdas volire sein ceiaum
qu'on ose accuser de traliLueri de notre autononaie,






Svous sourirez do pitik. t 'i tru nous restera, Je
I'espere, qu'a oous oecupep, dans notre ,mutuelle
confiance, des besoins et des travaux les plus propres
a accld6ere vos prores et votre prosperity. a voius
faire bineficier des Truits de cette paix qiue Je vous ai
promise et que Je sauvegarderai cofate que coute.
Concitoyens de l'Artibonite, du Nord tf du Nord-
Ouest, a bient6t.
Apres Ma visit -a vosi frres du Sud, Je ne tarderai
pas a ,tre parmni \ous, a vous appOrter le t6moi-
gnage de leurs sympathies; Je suis str d'avance de
trouver chez vous l':ho dle leurs sentiments, c'est-
a-dire la confiance dans le Chef que vous vous 6tes
donne, danis l'unit6 indissoluble de la Nation et. de
]a famille haftienne, .lans le ddsir de la paix et du
d6veloppenent du pay-, par' 'ordre et le travail.
Vive I'Union de la famille haitienne !
Vive la Paix *
SA LOMON.
----- go, wP,-----
LOIL
Sun I ai grnieatlat;on des ade)b,",in'leI .,nit'. M jie l I olice rural.

SALOMON, Prit: DEN r r 'H.\I,
Consid6rant que, pour 1,i maintien de I'ordre et de
la repression du \vagabondiage dans les campagnes,
en vue du devell:oppment de I'Agriculture et de la
protection a 'rc'or'de'r aux. Ilabitants laborieux, il'y a
lieu d'augimenter' les appoinltenents de la police ru-
rale, alin .-que l'admirnistration sulpricure ait le droit
de r&clamer la plus grande ,0onui1me d'ai:tivitr de la part
de ces agents;
De l'avis ld C:onseil des Secretaires d'Etat,
A propose,
Et le Corps Legisi;til a vote la loi suivante :
Art. ler. 'haque chef de section reeevra un traite-





. .-. ,. .,.. .. S,

ment mia&ei d.... ................. .P. 16
Chaque marrchal de logis........... .... 7
Chaque garden champetre. .. ....... 3
Au moyen de ces Lraitemenis, il ie leur seraaccordd
ni soldde i ration.
Art. 2. Le Sectitairc d'Etat de l'Intiieur at deo
I'Agriculture et celui des Finances et du Commerce,
chacun en ce qui le'.cncerne, sont charge de I'eiu-.
tion de. la,prsente loi.
DonnI a la Chamnbre des Repretentants, au Port-
au-Prifce, le 29 Septembre 1880, an 77e. de l'Indd-
pendance..
Le president de la Chambre, G. MANNIGAP.
Les. secrdtaires, S. PAILLIERE,. D. TBEODORE.
Fait a la Maison Nationale, au Port-au-Prince, le 4
Octobre 1880, an 77e. da I'Indipendance.
Le president dit Senat, INNOCENT COCO,
Les secrdtaires, E. PINKCOMDE, Dcsinor St.-Ls.
ALEXANDnE.
AU NOM DC L.LA.EPUBLIQUE.
Le President d'Hatli or-donne ue la Ioi ci-drasu; di Corps L~gish-
tif soit revctue du seenu de la Rpul lique, inmprimie, pnbiee et eeucute,
Danne an Palais National dn Porl-au-Prince, Ic O'tobre 1880, an
77e. de I'ldn pncdance.
SALOMON.
Par le Prisideut :
Le Secritpire d'Etat (le I'fatir;lear el d!i.
L'AgrieulUre, charged eti portefen ile der
Finavis el du Commnerce.
EVARISTE LARlOCIIL.

LOI- PORTANT FIXATION DU LBUDET DEa IDEPENSES DE
L'EXSERCICE 80-81.,

SALOMON, Presiden.t d'Ha iti,
Sar:le: rapport. du Secretaire d'Etat des Finances
at du.Commi roe et de l'avisduConseil des.Secretairea
d4'LSL.




------ -


Et le Corps LUgislatif
A ItENDU LA IOI SLIVANTE:
Article ler. Des credits sent ouverts jusqu'd Ja
concurrence de la sonmme de quwatre millions ciln-
quante trois mille neuf cent souirante-sept piastre.s
et qu-atre centimes moana.ie-forte pour lea d6penses
de I'Exercice 1880-1881, conform6menrt-aux dtats ci-arn-
nexds, applicabes.
SAVT :
Au service de la Secr6tairerio d'Etat des Fi-
nances et du Conmmerce. P. 338,0.,r
S des Relations Extbrieures. 241,73..1
S de la Guerre et de la Marine. .,059,185.3-
a de l'Int6ricur... .. 1, 94,567.7-
S de la Justice .... ..... 272,826.511
a n de l'Instrrction publiqj. 575,187.8
S a des Cultes 69,375.i0



Art. 2. 11 sera pourvu aux d6penses mentioir.nn.-i
en 'article ter. de la prAonte loi et dans le. i ats
ci-annexes par lIs voics et moyens de I'Exercico 18. 0
1881.
Art. 3. 11 sera sous la responsabilite Iersonnelle
du Secrttaire d'Etat des Finances, imputt crlaiti
Inois sur le montant de la recette un douzieme di
chiffre alloue aux divers ddpartements,
Art. 4. Aux terines des lois ant6rieures, aucune
sortie de fonds du Trcsor pour dlpenses publiques
ne pourra tre effectule, qu'au pritalable ait ,td
dressee 1'ordonrlance (ie ddpense appuye des pi&':e
justificatives.
Art. 5. Est accordce au Pr-sident d'Haiti, en ea,
Ifc graves atteintes portte-. la suret, publique, la fa.,
,.ultd d'ouvrir par arretcs contresignes par tonu ii-
ee'rTraires '.l':.ltt de cr45dits extraordinaire- p,-,'r




50 -

,tubveinir aux dpensea n6c.cssaires pour dei circonstan-
'tS ilmprevules.
Cos credits scront. avec les pieces justificatives y
aif'drentes, soumis aux Chambres dris l'ouverture de
la session legislative.
Art 6. Le Secretaire d'Etat dcs Finsnces pourra,
:rivoc I'avis du Conseil des Sccretaires d'Etat, et sous
la responsabilit, collective dudit conseil et seulement
dans le cas d'urgence prdvue a l'article 5 ci-dessus
coatiracter des eniprunts dits (( sur place a rdglables
I I droits do D) ane, en traits sur l'itran.,er et en
ius autres modes a la di-positioa do I'Administra-
io) superienre.
Le prix du service rcadii en ce cas sera stipulLd en
iil'r&ts ldans l'op4ration ai un taux designed pour cent.
ILCe emprunts so front par voie d'adjudication
,I.-,nt les rusultats serout rendus publi-s.
Art. 7. La presents loi, dans tous s Es details et
n\ec tous les tableaux, 6tats annexds, pieces justili-
*.dtives qui l'accompagnent, sara sane retard piilicc.
Elle sera ex6cut,'e a la diligence dos Secr.ltairies
I'Etat, chacun on ce qui Ic concern.
Donn6 a la Chambre des Reprcsentants, au Port-au-
'rini', le 10 Octobre 1880, an 77e. de l'lndependianc-.
Le PIrsident de Il Chambre,
G. MANIGAT.
Les Secrctaires,
S. PAIILLIEfE, T'I~ODPRE.
I nl, int a la mason Nation;le. 11. Pr'ltt-i -l'riicc.
11) Octobre 1881, an 77e. de l'lild6pendaince.
Le Prdesidlc.it dti St;urt,
INNO( EN r cOCo.
Les Secretaires,
E. PINCKO. BUC, DI 'NOR ST.-LOUIS ALEX.ANDRE-
AlU NOM DE LA RElPULIQL't .
i : Pr.:,ident d'id .t o-la,'lne qle a hi ci-ldessun Ju Corp. I.-Ii;r
S e. iat ie dB scceau di ai Repuiliqul 'i impr cn: e p ullht.e t e rcclre.




51 -
Dsu au Pa.A;s National, ad Port-an-Pritice, le 'I Otubre i880.
a, 77e. de I'lndrpendance.
.SALOMON.
Par Je Praideant :
LP Secrdtaire d'Elatde 1Inltrieur
et de l'Agriculture, charge du
portefeuille des Finances cl du
Commerce.
EVARISTE L&ROCHE.
I.e Secrtaire dC'tat de la Guerre
et de la Marine.
H. PIQUANT
Le Secrdtaire d'Etat de la Justice,
el de I Instruction publique et des
Cultes, charged du porleheuilledes
Relations Extdrieurs.
C. ARCHIN.

,01- Portant fixation dut budget des Recetles (d
i'exercice' 90SO-8f.

SALOMON, Prdsident d'Ha)ii.
Sur le rapport du Secr6tairo d'Etat des Finances et
d u Commerce
Et do l'avis du Conscil des Secr6taires d'Etat,
A PROPOSAL ,
Et lo Corps Ltgislatif a rendu la loi euivante
Art. ler. La perception de l'imp6t pour 1'annee 1880
-era faite conulormement aux dispositions des lois exis-
lanies. a
Art. i. Les voices et moyens ordinaires de l'exer-
cice 1880-81 sent evaluis i la some de cinq millions
trois cent trois mille six cents piastres. P. 5.303.600.
Art. .3. Pour les droits d'exportation, le Secr6tairo
d'Etat demeure autoris. A les r6gler, soit en esp&ces,
u..it en traites appuyees de conftaissements en due forme
- -,.ans le.s intehrts du fisc et selon les be-.oins du Tresor.
Ces traites seront centraliskes au TrIsor g6n6ral d'oft
i-lles seront expedi&es pour ktre employees au besoin
aJ;i service publiM.








I'nterm6diaire de la Tr6sorere gon6rale. -
Art. 4. Toutes contributions directed on .indirettes
aulres quo cells autorisees par lee lots existantes, a.
quelque tire at sous quelque denomination qui'lles- se
pergoivent, sont formellement interdites & pine coitre
les autorit6s qui lee ordonneraient, centre lee employs
qui confectionnnraient les r6les et tariffs et ceux qui
on 'feraient le recouvremont, d'etre poursuivis, come
concusaioniaires, sans prejudice de 'action en r6p6ti-
tion des dommages et int6r6ts et sans que pour exercer
cette action devant lee Tribunaux, il soit besoin d'au-
torisation prealable.
Art. 5, La prsente loi; avec son 6tat annexd, sera
publi4e a la diligence du Secr6taire d'Etat des Finances
et du Commerce.
Donn6 i la Chambre des Representants, au Port-au-
Prince, le 10 Octoplre 1880, an 77e. de l'Ind6pendance.
Le president de la thambbre, G. MAN LGAT,
Lee secrdtaires, S. PAILLIERE, D. THEODORE.
Donn6 it a Maison national, au Port-au-Prince, 1It 10
Octobre 1880, an 77e. de l'lnddpendance.
Le president du Sdnat INNOCENT COCOI
Lee secrdtaires, ED. PINKGOMBE, DESIt.uR S.INT-
Louis ALEXANDRE.
AU NOM D. LA REPUBLIQUE,
Le President d'Harti ordonne q la Loi ci-dessus du Corps Lgisti.nif
soit revdne du sceau de Ia A pullique. imprimde, publie et enicutie.
Dennian P.lais National, an Port-au-Prince, le 27 Octohre 880,a 7ie.
de 1'lmd'pendance.
SALOMON.
Par le President
Le Secrdlaire d'Etat de l'Intd-
rieur et de I'Agriculture,
charge, par interim du porte-
feumile .des Finances et du
Commerce, ,-
EVARISTE LAROCHE.
PORT.-AU.PRINCE. -- IMPlIJ.IERIE NATIONAL