<%BANNER%>

DLOC LLMC LOC



Instructions pour les établissemens et la culture des habitations caféyè̀res de la Couronne.
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00000644/00001
 Material Information
Title: Instructions pour les établissemens et la culture des habitations caféyè̀res de la Couronne.
Physical Description: Unknown
Publisher: A Sans-Souci : de L'Imprimerie Royale, 1818
 Notes
General Note: 2a-L/E- 1818
General Note: LAW <Haiti 8 1818>, Rare books
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: ILLMC
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: LLMC31891
System ID: AA00000644:00001

Full Text
























This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the

Library of Congress


I














INS T RU C TIO NS

POUR les Etablissemens et la
Cultur es HA BITATIONS
Cafiyeres de la Couronne.


DES E TA BLI SSE ME NS.
'U B chaque habitation cafrL'ere, n case& cafte, l'une IrUandeui prlorti..,anee aux reveius que
l'habitation eCs surel.jiille te proditre.
La case a cal' doit elie faile de house \ois incori uplibles plan-
cheyre en dedaiis eL maconnee entre poleau en deliors, convete
i'n essences.,. e la porte pliincipale au ililieu Iferanlt clef; et
la clef doit dire depose chez le.gLrat. '






( 2 )
On aura I'attention.de fire Faile des essentes et des pllanches
!our les cases a care qrue I'ou fera bilir succer~-ivemen t 1ur
chaque habitation, l oil il n'y en'aw a pas de bities de la mania re
indiqiie ci-dessus ; ct dans les habitations oi il y a dcij de bonnies
cases a caf d'etabfies planch6ytes el convenres en essentes,. on
u'aura besoiu que de les tale reparer de suite et de les lutlre
en bon -tat.
Chaque habitation car se-re doit avoir tson umoulin a piler et a
vanner le caff ; la nimlth!de de l llae les ca.ffs ,ur le glacis aver
des Iialons, les abime et detourne let bras des Iravaux de la culture.
* On lera douc faire des moulins i piler et vanner le carl siiu
Moutes les habilations calfey6res qui n'en ont pa. ; et celle.e qui en
out, qui se Ironvent en umaivais etal, on les lera ieparer de suite.
-Sur chaque habitation calbyere, il doit y avoir uu on deux bLul.
de moulin suivant I'inlportance de I'habilation, pour piler le cale;
on aura so;u de faire dresser les bc'ul's po ellfet.
Les glacis A secher le cafe doivent eire rlaconue ; a oil i1
n'y en aura pas d'etablis, I'on s'occupera d'en faire faire; el IA, oh
ii y en aura deji de faits, on s'occupera A les iPparer de'suite et
soigneusement. On aura soin de blanchir les glacis regulisreiuent
une fuis par an, pour empecher les herbes de croitre et de pourir
les maconnes.
L'on choisira danschaquequartier un bon four a chaux bien stue .
que 'on fera charger en c8numun pour fournir la chaux neces-
saire artx aulres habitations qui en manquepont dans le quarter.
Les environs des cases a card, glacis, moulins A pler, et aulres
6lablissemens de I'habitation doivent etre toujours tres-propres
et renclos de la savanne balis6.
T es travaux pour reliever et rcparer les etablissenmens ne doivent
pas nuare en aucune maniere aut travaux de la culture.






( 3 )
Les Lieltenans de Roi el autres Chel' de culture auront la plui
scrupuleuse attention de choisir de bons gerans et de bons conduc-
tems qul solent capable de suiilre el d'executer tes travaux de la
iiollnre; ils ne do(ient jamaiis negliger les sarclaisons, le planta-
lions de vivres et les reclle des denrees, qul sont les principaus.
ohjels donl on doit toujours s'occuper sur les habihationis.

DE LA CULTURE DES VIEUX CAFIERS.

On s'occurpera i reliever avec solu sur toutes Ies habilations
Ious les vieux catiers qui sont encore exislant dans lea bones
terres, et suscepibles tie produire.
Mais on aura soin pour ne pas perdre son femps i cLdtiver une
Olendlue de Lerr' considerable et inuillement de n'entretenir que
les eildaro;Is ou il y a des callers exilsant ; a measure que Ion releve
les vi;ux callers desI halliers, on dolt les Lailler, les ebrancher et
6ler tous les SieI is sees qui les embarrassment et ou leur
donnera Irois sarclais's dans annce pour les reudre susceplibles
de proldIre.
On n'aura soin de planter dans les vieur cafiers relevts qive des
nmas et des pois ; les aulres vivres tels que riz manioc, palate,
nil igname. etc. doivent eLtplantes s6parement, leur culture
Stant nuisible aue iafiers.-

SD E S B 0.OIS N E U F S.

Les habitations qui n'ont pas de vieu. caflers susceptibles d'~rre
releves, et qui ont de bois debotl, feront des bois neuls pour
planter des jeunes callers.
Les bois neurf doivent dire fails dans la saison des sees pour
tire brilres et nettoyes avant la salson des orages. Auissitl qu'un
bois neuf sera fini de nelloyer, on devra l'aligner pour






( 4 .)
psuvoir marrpior las Irus de capers. Dans les ltrtces trres on pouri a
lenr do.ner io six a sept pieds de dis:auce et da is '.-, i rjes
mnedloe 's. depuii ju.atre ju',i'A cing pied,caeist, -.uant la
jiualil" tie la Ierr'.
S1 MjiLJslte ric't il et enlend qnue tmus les bins netiur que I'ou tif'tra
s1o1et1l al;ri,.'i le Irous Iiarqiiues la hoi te on a\t c ipes puii'ti ts,
eCt r:It ill,' I'iulli e advecdes lotchets 2 itl;,-buil poues tie pitt liib leiir.
0. .1ill i i; LUIIt Ii ( PS le punes cafiei seeront planiles, tie tie Pi.i
}I', li-. ir gagner par les herbe inals deles lenii ltiq'ijrs pro;n is
et en b-in eita. On ne planleria Idns les bois neur'- [arini Its raris
-dr carriers que des hananier ptti e mais imaiss on lie 'lanteta
p3's (tie it ignaine patale et attlres ,iv'r, (qii pourtraieint
utnire a la culture du cafe.
On s'adaclhera particiuli;'re'ient h rendre touril le's notlvelles
plantations rognilieres; pour cet elffl aussltit .iiitl rnariquera on
pied de aliler. on aura sain do le remip[lac c' a chaque tois que la
lTerre setia suftisainent nIrrmlnpe .pir aii s recytourages.
SLes ijunlrs cafirs dolnent elie lonjitru arreteis a Id mee b.,u-
leur, suaiit letrs .-ies el lIa ipualile de la ierre. On qe dolt jamais
laisscr .pousaer Iles 'outrmanlds, ialis fon les 6tera chaque
sarclaison.

D E L. RE C 0 LT E D U CAFE. .

Chaque culltieateuir on rliitisatrvie lainsset a t la premiere
passe utn mianI i);11;ii r 1 la second oun grande pas-e tn Itaril
plin etl ans la lruisien"e Ias;e in giand panier. On ramassera
le cal i' I el celii uiti luil-tue a terre soigneltsemenl. On aura
raliention tie L;irn soiliiei 1e ca/'oe sur leI glacis ; de ne pia. le laser
tchaunler ii imouiller par les' plines lorsqu'd est see, riais de
Je faire reuLrer daus la case a cal'e soigneusement.







Le s f'rans el condtucenis inellrullt Inule l1alLentn possible,
pour j'eparer le ca alin die le remnde beau el niarhlaudl sans
ordures, il rochies. ,II l ages.
DES PLA N T A T I 0,N S DE V I V R ES.
On aura scin de prepai r sipjarnentill Is terres oil I'on vr.iudra
planter des t;vres, lels qii ri, nni l, paiate. (Ia iguan: ,
qui ne Ipu\ent pas coil)pal'r et aJltr eciiscnilIle a\ec la culture (di
cafe. On nuira toijotu i prei.-autilon quie leis te ir'e oieilt tluirjiurs
Spri-parees avant Is pIiies. pour planter dts vit,:'. On nOe Il..lt
pa< aI'le dre'que e Its iluies icult d-il i.'c-s ilu pa.pai: la i lcn''- ,
ce I 1ali mIanque Its ptarIlantalon-. dce it; qui n'iunt pa,; t'i plaii-
'tees dans leurt vrriltables saiiiis. On dot clone avoir les te reins
pour planter de- v'ires prepare-s d'ava.n:e, pouri an plie ier grain
de plue ije i'on puisse planter de ; ivres et ',i diit a\oir la
pnlus grande aliention de leis leJir bien priipres car k-s tat ree
aunsi bien que les catiers, lie peutilnt pas rapporter quland il I
sunot mal eatrelerif.
DES ENTOU R-A'G ES.

On aura tn soin parlleulier pour que touitesles places oni jalrinJ
des habitations soieut bien entour6s, afin qie le I auninaux ne
Spuisseul pas ravager les vivres et albimrir lei calieis.
Atissi6lo qupe Pon aura fait les entoirages, on aura si-i die plan-
ter la haie; et dans les habitations qui ont deja des l;es on autira
soin de lei taller tie. les sarler et de les r;courir pour Ics rendro
defensives.
Les Gteieraux commandans de divisions et d'arrondissemens,
et Lietaleanis de lioi des paroisses, srnl pre\eniis que'ie Iue do
AI'A.:t,onite, Grand'ltarecleal d'H 3i ti, est sl)cidIleCuent clharjge dp
14 j.rveillance de I'ceculion des irescnict, '






(6)
Los L;culenans de Ro; des paroisses 1., Coimman,'ans do cil-
Imes les Ge'nraus cormmainda;is do divisions et dalrrondissenieus,
liendroon la main ia ce que esers g era In ct crl -uuci-. es ei habila-
lions suivent poncluellenent les pircsentes instructions, sur toutes
Ics habilaliais cal-yeze's de la COluoni i11; el leislili Lieiltenans do
Rli. Gineranx Commanalan dei d ilisioni et d'arroid.ssernens,
sout re-sponsahles envei s. a Maiesie ide la noindre negligence qu'ils
jpoirronI appilter IT'ex-cutiou des presented insliuctilons.
AuL Paldis de Sanis- Soci le 24 Mars -S88 ;ani r5e dIe
- 1'in.ldopedace, et le silieume du reTgu de Sa MajestW.

Par le Roi,,

Le Secrdlaire d'Etal ll'inistre des Alahircs EI an;6rcs.

COME DE LIJIONADEE


UC I ,de l'imprimerie Royale.


A SAN S-SO