Annuaire de législation haítienne publié par M. E. Mathon … (1904-1919?) (LC, Columbia & U.Mich., Har all lack the ye...

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Annuaire de législation haítienne publié par M. E. Mathon … (1904-1919?) (LC, Columbia & U.Mich., Har all lack the year 1918.)
Physical Description:
Mixed Material
Publisher:
Port-au-Prince, Imprimerie J. Verrollot, 1905-
Publication Date:

Notes

General Note:
2-L/E-1904-19
General Note:
http://www.llmcdigital.org/default.aspx?redir=31094
General Note:
KGS35 .M34

Record Information

Source Institution:
Library of Congress Law
Holding Location:
Library of Congress Law
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
LLMC31094
oclc - 652235378
System ID:
AA00000633:00015


This item is only available as the following downloads:


Full Text





















This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the

Library of Congress

















LEGISLATION HAITIENNE

PUBLIC PAR

M" E. MATHON

CONFENANT LES LOIS VOTEE3 PAR LES CHAMBRES LEGISLATIVES
EN L'ANNEE 1917

DECRETS ET ARRATiS D'INTERtT GENERAL.





QUATORZIEME ANNEE


PORT-AU-PEINCE
IMPRIMERIE DE L'ABEILLE ,
101, RUE DU FORT-PER, 1, RUE AMtRICAINE.

1919















ANNUAIRE


DE LEGISLATION HAITIENNE

ANNEE 1919.



POUVOIR EXItCUTIF.


President dle a Be'publique
M. P.ILIPPE SUDRE DARTIGUENAVE.

NOTICE

Secre'taires d'I tat. Louis Borno. ( Relation Ext6rieures
et Cultes, ji, i 'fau 17 Avril 1917); Etienne Dornvnal, (Jus-
tice,. jus l'au 17 Av il ) ; Slenio V1'i,- / ( Int.'ri, ijr et Travaux
publics, jusqu'aj 17 .'vril ; ereaur ( Finances et Com-
merce ); Ari',' l ol, ioa ;,nblique, juscqu'au 17
Avil ) ; ) I'urry (,C 'c elain, l'h ` -. I. Exti'ieures, le 17 Avril,
Pt Travau.x Pub'ces, IP Jill ene 'ayf',,ire ( Travaux
Publics, Ie 17 A ui. 1 ,ns le course du mois);
P. l'e.sie,. Inv-'ru tic Publ 17 Avril ) ; Aug. Scott, Ins-
truction -u.', iq wa, Osnia Cham, Interieur et
Cultes, 1P 17 A .il ; ) ..., ( Travaux Publics et
Agriculture, le M, R ions -xi. ieures et Cultes, le 3
Juillet,

POUVOIR LEGiSLATIF.

En vertu du ddcret du 22 Septhmbre 1916, les elections
qui eurenr, lieu, env..) yie it a la Charnbre des Reprisentants'
lea Citoyeas : Georges N. Leger ; J. B. Canal ; Rend Auguste ; Ju.
lfs Devieux ; A. Hilaire ; H. Carrinard ; August. Montas ; Elius










Ann tuaire


IP. Elip: T': ,? r,. '. !. :."

i'r '). P/. .1 n', AI
b/. Norris N e .S L, tI / I I
, /Is, A //i i 'I / i? i
Enmun Ie sl/v1 1 'In-V .:o
II. / ( !.'
clheine ; lelali u I, '/ o


I.
l:


SeNAr I.T Chal'! 1 s R:' -'
matih i du S' ,~, lut 1- ,to 0.,


r "" ,*,*/ LUon ; Dr ,,h Loubau;
() 1 ; Ed. Piol : ,l 1 ,j min St-
/I e ; Louis ',p/leis ; Ldi.nc#
i l n) Col,.:i, ; Hnornus Leon
/ic I inm; lb / .' A itr acacia
I : ; n l.lai the ;
a'I F" / 'ran ois ; I", e Ou-
' ( / bra i. .s.


ntants, pAt, .i.nt & la for.


Ch-. Am .
A. C. Sai-,-
B. DIari.
Vin -,it; N


.; P. M. D-
ic; Ls. E.I. .-
ov ; H. P. S
U er ix; '-d


; Chs. 7.in~
I; ut Jeu
i>n; TiLenolh
I I Lee r ;


,r; C. Mayard;
: E. DornOval;
' Pacet ; St6nio
Servi, 1r Pradel.


Ass.emnhldte Alionale : L
S "1)de Na' iial e ) im
1917.


Saiie pr
tic. ; ) r
semtN/ i I
IldsolultiH, du
pro rdnla
pr'A.-e r I
t Lit d a 11
A1 |s .'
tide (i la 1
tairi a nin


mit au nor dentL
ment, un U e L


Le Pou v
I a n l e "
sa i e .
no ful jIa.
text d, :


1 Io vP o ir
%c -i 1 la .
i't ti i 1i '
; 11 M :ii, 'Ie
r dbiilo i

Ii r' ii n i*
1 s 'to '
") hi \ f i! > (' i'


' i'A,
di -u


I .if r, ,
1 te.

C'e l
volu" 1 U 1:
VOl U f ,,


' ix (. imbres rdunies en As-
. i. :'-s tra ..tux Ic 19 Avril

utif f' jo dema,,,i W]'autorisa-
a i K ire d'Alle. -ne, I'As-
S de rn;' : nm;is par sa.
w or l o1 ((.-i .,iis ct it rom .-
es a c I ell re, sil y a lieu.
ito de vi ion C' la Conati-


Ie v it de vo r le
0 19 t]inl, p' 11.- 1 (0
*i du Palai- Li'-
S do ., t dui


inu


lernier ar-
'-ier m ili-
-tb if et re-
Gou verne-


it n',C i Io coup dl'Etat de
uv~elle f-, le Pays de
i qui vei .it ('tre votes e,
oi 011on enl ti.i\ Ia pas le
















A-NNUAxIRE


DE


LEGISLATION HAITIENNE





Fii anrces



AfRmfTIE du J a, ,11'3 1917 prolongeant les trarauu de la Conm
,'",i, di e ; 'dion de la de i io d tte otante.
(lilo;cn..-ur dui 6 Janvier 19 /9.)


DARTIGUENAVE
President de la Republique

Vu l'arrfit' en date du 4 Novembre 1916, instituant la Com-
mission chargAe de determiner, apres v6riflcation, la Dette
flotante du ler AoMit 1911 au 31 D6cembre 1915: (1)
Considrant quo nombre de porteurs d'eflets publics n'ont
pas pu, A d, faut de voies de communication et d'autres cir-
conatances independantes de leur volont6, en faire le dep6t
dant le drlai fi'xe par le dit ArrWtd :

(1) Voir MosI'hUR tla 4 Novembre 1916.










SNV \IRE


Sur ]a prop -,iiion du S 're & :'.it des Finances.
Et de l'avis du Con il 1i iaires d'Elat.

A AnIIn' .i Af iKTr Ci E QU'I UIT'

ARTICLE PI-I! i,. Un ji i 1(;ii qui expirera If 31
.Lanvior courant est nc'( 1 I.. o l prsentation A. la Com-
mis-ion doe i Doelmi onlltinto IPo ffet,- p llid',is cnis et non
acqluiltds du 1" Aoft 1911 nu 31 1) ~'lhrc, .915.
ART. 2. Le pl):r'sent Ai .16 .-era public et ex&eut6 a la di-
ligence du S.,i ,L'tire d(Etut dos [*'in nces.
Donn6 au Palais Nation:l. A oirti nu-Prince, le 5 Janvier
1917, an 114c do I'lni.l .,




A 1 R ITE dui 13 Fe'rier 19 7 aitorianl la Sociedt Anonyme dite
COMIPAGNIE H .ITIiNNE; 1)t PITROLE.

S.11 ,/ .ft,r dlu I I lF 'rrier' 19/7. )


DARTI ,UENAVE
President de la RNpublique

Vu les articles 29 a 37, 40 et 45 du Code de Commerce;
Sur le Rapport du Soe t't.,ire d'Etat des Finances et du
Commerce ; et de I'avis du Cii>,(il des Secr6taires d'Etat;

ARBnITE :

ARTICLE PREMIEI,. -- Et auti-,'Le la Socidt6 anonyme
form6n0 A Port au- Prince -Iiu, la denomination de Compa-
gnie Haitienne de P6trole par acte public, en date du 12
Janvier 41917.
ART. 2. Est approuv( I'acte constitutif de la dite Socid-
t p[assO au rapport de Ml L. ,ii- Etienne Edmond Oricl et
son colliugue, notaires A Port-au Prince, le 12 janvier 1917.
AUT. 3. La pr(';ente autorisation n'aura (io force qu'A la
. .condition quo la taxes don't il est qu-stion dans les articles
5 et 6 de la loi du '13 Soptembre 190'6 soit considrde non









DE LEGISLATION HAITIENNE


comme la taxe existant en 1906 mais comme celle exis-
tant actuellement et qu'elle soit payee sur touted la quantitU
de p6trole lampant fabriqu6 par la raffinerie.
Faute par le concessionnaire de commencer dans le delai
d'une ann6e les travaux stipul6s dans son contract, il renonce
d'ores et deja au benefice du dit contract.
ART. 4. La pr6sente autorisation pourra 6tre rdvoquie
en cas de violation des lois ou non execution du dit acte
constitutif et des status approuves sans prejudice des dom-
mages interets envers les tiers.
ART. 5. Le Secr6taire d'Etat des Finances et du Com.
merce est charge de l'execution du present arrkt6 qui sera
imprim6 et excut6.
Donn6 nu Palais National, A Port-au-Prince, le 13 F6vrier
19i7, an 114' de l'lndependance.




ARRETE du 19 F vrier 1918, fi.rvtnt les e/f ts de'nommds EFFETS
A USAGE, et indiquant ta p oci',I re pour leur sortie
de Ia Douane.
( Monileur cdu 24 bevrier 1919.)


DARTIGUENAVE
President de la Rdpublique

Consid6rant que la loi du 4 Septembre 1905 en son article
95 dit que les effects a l'us.ige exclusif des voyageurs seront
verifies immrd'ittemnent apres leur d6barquement affranchis
de tous droits de douane et remnis a leur proprietaire;
Consid6rant qu'il imported de fire cesser toutes les ma-
noeuvres frauduleu.es qui tondent a faciliter l'entree en fran-
chise des marchandises sous la rubrique effects A usage, ce
qui porte prejudice aux intr-6ts du fisc;
.Consid6rant en outre qu'il est du devoir du Gouvernement
de fixer d'une facon precise les effects ddnommn s effects ia
wzages et la procedures I suivre pour leur sortie de la Douane
afin d'eviter les contestations qui s'6levent entire les voya-
geurs et.i'administration douaniere ;









ANNVAI 1 E


S rnp .rt du S' ti tire d'Etat


des Finance. et


A AnRRiTf ET ARRIUTE CE QUI SUIT:

Ai PRE.,MIER. Les eflets do passagers admis libres
S11 i .lit "
I' v' n nts, parures, articles do toilettes, et effet, per
S. :blobles qui louer appartiennent actuellement et
(inI' *ur W .-s\--ioi, au moment ou avant leur d6,wrt
d( yv 'r-n et qui sont A leur usage, pourvu qu'ils ne
St d autres personnel ou destin6s Ai tre vendus.
T( pI -.i,.rs arrivant par mer seront invites & fire
11 i., it d'entirc sur une formule adopt6e.
A n1 action kcrite ne sera requise des pas3ager.-r.
. i ult.
N ...~' 1. il1 leur sera demand avant que leur bagage
oi s'ils n'ont pas dans leurs malles ou sur leur per-
s a rt .1- autros que des effects personnel ou de Mn6-
t i tinJ's anutrui ou au Commerce. Cette-formz lit6
~oi: 'i, .r era come A I'ordinaire A la v6riflcation

A 1F 0 u uiement des effects et la declaration sign6e
,- re dovant I'Administration douaniere, ils ser )nt exaimi
n'- el'.- et '. livres apr6s acquitted neat des droits y af

L I; t 100' 1- de -l1arotion des effots de passigers pour
I'' d- onnne serrnt 'ournies par I'Administrntion doua
e' Cofl in s de bateaux A 1'usage drs bateaux qui
I .- ,,* d i prcrmi6re et de deuxi6rnm classes.
I.- .1 's doi vent preparer et signer leur declaration
au min; nin i ur avant I'arrivee du bateau et doivent la dd.
liver oa Commissnire du bord pour Otre remise A I'adminis-
triar comp tente a l'arriv6e du bateau.
FaiMle de d.'i lairer les articles sujets A la taxe et contenus
, ,n I-i.rs ,;,g,,ge, ces derniers deviendront saisissables. Si
I'Administration douaniere reconnait que 1'absence de cette
(d .. r.tion no provenait d'une intention frauduleuse, elle
p1 kt pt-!i ,incttre que la declaration soit inodiflio.
A r. 2. La libre entr6e des effets de menage est limited
h des articles tels que: Livres, bibliotlieques, meubles, tapis,
p ntures, -,:-.r ices do table et autres articles do manage jour-.
n lier.
Les automobiles, chovaux, voitures et autres articles som-
.1 l bles, les vins et provisions et autres pro'duits pour la
nor,,ni-mmation ne constituent pas des effets de manage.









DE LEGISLATION HA1TIENNE


Les articles employes a l'Ntranger dans les affaires tels que:
Machine A ecrire, coffres-forts et autres meubles et fourni-
tures de bureaux ne sont pas considers comme des effects
de manage.
ART. 3. -- Les biblioth6ques, livres, meubles d'usage et los
effects similaires de menage des prs-onne; ou des families
venant de pays Ctrangeis, si ell s s'en sont services a l'etran-
ger pour une periode au moins d'ua an, et ne sont pas des-
tines A d'autres person ie- ni 'ti e vendus, sont exempts
de droit de douane.
Une declaration sur une formule adoptLe sera faite par le
proprietaire.


Les personnel residant n Hi
1'Etr.:tnr urvu qC'llt1s aicn
Imoins 4 mo S, u'\ oat [ ranIpo\
douane comr ) -' pffe a ) p.-
pourvu qu'ils r '.onpa~g it te
a) Les artices n',x nt ,
1'6tranger pour I'usage p 4'ronn
souvenirs ou cu'ro..ils. -is n'
vendus ou aches en .- i miss


aiti ( Hati-, is ) r -vei;'e nt de
t 1 'A t'.tr'- ng c r pen' not au
tI K hli\ dt dr it i e


3 P i(i) r -q.. uis A
i 0 'o e' i OU U,me
ni. pas kt6 a':h .t pour ctre
en ur d'&utres pers-onnes.


b) Tout vetemn Int p rsoioi il u g, ff.'- (e t o 'n e- et ar-
ticles pour usage pers)1i pr s a I t ti -, r- pir ell s, s'lls
n'ont Fs augment de vw! ,ur o I A tmtio dans lour Otat
tandis cu'ils talentt 1 r,.g
Si de tols effe,- on ari, I s on tu! on--nit. le valeuir ou oit
T.0 r- n-Jioree d us l,.u i' n idi. q 'i' ai .t a I r
t"anger, par lo en de n o. o r'r *' non en g s
pour leur en i .m4} ) .: ci: ];- mnots ; ilt-'r;,ion, le
prix pour de tpiles r6p ruri i et vy-g on InouN -lie faonn
est sujet au drit ,.1 d( r ve et doit e' i dec' rd : de teLs prix
ou valours pou i'ont ce )o n :i it i *e- ."e npr s dans les P. 100
d'exemption.
Chaque membre d'uinc famillo a droit A I exemption de P.
100 pour les articles ,ichei6s a I'' trangei de la nature de
ceux en question dans I article N ler.
Lorsqu'un mari, sa fr ,i.E de-5 mineurs et des enfan s qui
en dependent voyagetr C(S nm-l. ,, :s artic es comprise dans
de tells exemptions penvent <- re groups et l'exondiation
faite sans qu'ils ue soien, tti u c )mpte a qul membre de fa-
mille ils appartiennent.
ART. 4. 50 cigares ou 300 cigarettes ou 3 livres de tabac
A tumer, lorsqu'i's ont ,ti a*ippori 3, par les p issagers adultss"
s'ils ne sont pas pour 6tre venc us, peuvent passer en tran-
chise de droit.











ANNA BE


Un litre de Spiritun ix on d'A.l!
des p i .leux priohibs -
droil- do dt n, i Le' inrc
clhise pluu doi l',ix I ptio
totru iit. Les ;, s, L ,
ronlt 'tr' ; (Id s in
L( prl vi'.'-e __ -,i nn ,iii
call< soul. t r nux --- ,,-
Ha'1 1 dot jpay- ( ;t)l I n '
pe)llnIl t (n ml inll. 'I. m ois rt In l
sonils+'- qui n ali'* It lai- de.-, r t' ', -, ni mux 1p 'so nii'- < ju
de Ci(Ourto (l'di"r'(- en doeIr- du W't
Ie-" ('iagnr-- ex,',', ; nic .()t 0 jti-a"i ;
danT 30i> 0 jti-|qu'; 30`00 ) n w ni f i i
\I'iP+ II.UV0 nIi J -t5".'. io t .il t
d61ci .s q *, (coitre pnimomun 1
rei it dd:la '- ) aIutir mol t il-
trebh (c1 lt traite- suivant1t I
Ala ico(ntrtCandc.
Ar 5 Le present a, i
a la ls ig,,, e du .'.',. cr t 1'

Donn6t an Palai-k Nw tion n A)
1917, an il i de l'lnd:I i


ARRTE ( d 10O Acrit 1917., 'i.
celui diu 17 Septembre 19/
dui Timbre loa B


roe boiscons A exception
('t-arlement on franchise de
.I,0s seront adinis en fran-
-nli' amixi residents (ui re-
1 lac et liqueurs ne pour.-
Sexympltion.
e Ion fri;+clhiso, We'ost appli-
h noe fui arrivant on
il ;i tri t (t l0 l I' ranPge.
omirr 01 tro ('lr c du I nx pU' -
irv dan-, IP h1i) d'icieter
ift de fr, iqunts voyages
it' ro.
SI ()' e' e (at6tt.S exee-
LS;ni ;'W u le' ,xj'eddant 3 li-
1, > ++ l, 11 polrlil'p t M l( e
(d 'oat + Is a t '*l n i gul e-
I t L ido r s T.f)mmie con-
Sp ip ons dc ; lois relatives

ii i prir pi, blio et x6cent-


.-Prince, le 19 Fevrier


iatl ls ;arlc's ,- 6 el
c -..trali.,i+ l le service e
. N. U. II.


(Mon ileur du / Avril /.917.)


DARTIGUIi'N VE
f'r(" ed# il e 1( ,e l'b'ique

Sur le rapport du nt iEtl;i dos Finances.
Et de l'avis du Conseil d-. Secrrtaires d'Etat.
AnRtiRTE:


ARTICLE PRFI MFR. Los ai 5, 6 et 7
17 S tomrnbre 1913 ceni.. I',nnt I B 11 ii.w
Rept blique d'Halti le W,- i-'e du lin bre -onti
qu'il suit :


de I'A in, du
Nwiional de la
modilFr-. ainsi


7 de










DE LEGISLATION HAfTINNE


( ARTICLE 5. La vente des tim'


les quari i-. communes de 1 t R
postaux, les .-i,. ursa!,- la I a
nies de la lice..:.: p. '.vue r l'Irtih


t ARTICLE G. -- I .
l'Admini tra,' G '
postes repr -. jt an
de s(s aproi t nt1.
< Les til, i-.re rOn cI .
et livris comn i dch 1 7,
1'Administra','uUr I, i
16gal ,
< ARTICLE 7. L'Adrini
boursera do l e aw 5 de cli i,
vendus dans hl Cour:; it ,i
de 10 /o qui lui e-t al! .
(( Jusqu'd roml,)ur-
te. de timbres remis v,
remise nouvelle ne so,- fir
Posted, et, en aurun
le maximum prevu. ,
ART. 2. Le ,rit '
qui lui sent contrary -.
eretaire d'Et. !. des hi
DonnA au Palnis '"a:.
1917, an 114e de l'IndCp +if


UI


:1~ *I~~
1~


11


ii:i I it


SI I X ,
Sj)e ox


I I
1 t

iP titr

r n
ec


I I
n ie me ]o[




A 1 ,
ii S ,


1>a' a )''o tco, a
, et t 1 ..
et d u Corni I i.


S- fI r dans
It ptir los igen's


SIP. B ,.: lue a
..I Ie ti ibres
i t tri 7i -t 'e

ts la B. nque
S sir' de
:- .z(.ecnltant

S 'ote rern-
d ,s timbres
;1 ii la a remi-?
rt ion. n

t i '-, ta i 1 1 1 11e
ou'r G6 t ral des
o 1 >nft ex '1''

ant ''i urs
dil; :i._- du Se-


1, Port-au-Pri ice, le 10


Avril


ARR21TPI du 13 Juin 1917, V." ,t a Soce.... '',.. HAITI
WEST INDIES COMPANY et W 'at ,,. I'acle ,on t'"/i/
de ia '.

/ Mloi, :i du 2. Juin I 917.


DARTIGUENAVE
Pre'deut de la 1doubliqne

Vu les articles 29 A 37, 4.i et 45 diq Code de Commrn ce.;
Sur le rapport du SecrAtuig.- dlL'E I des Fih :'e.- et du
Commerce: de l'avis du Conseil des Seret..ire d'E.tat;










ANNUAIRE


ARRtTE :

ARTICLE Pi.F'I:'R. Est autorisde la Socidt6 anonyme
form 'o i Port-au-Prince ui- la denomination de < HAITI
WEST INDIES COMPANY p tr acte public, en date du 11 Juin
1917.
ART. 2. Ect approluv6 I'acte cvnm lilutif de la dite Socidte
pa.-ss au rapport do Me JN.-Jo-,Pil MARIE Louis VILMENAY et
son (oll0ge ,', notaiir- ai P t-au Prince, le 11 juin 1917.
ART. 3. La pr .'-nte autotisation pourra ktre r6voqude
en cas de vi tin .'1 .A lo s on non execution du dit ate
colnsitutif et ,' 1atu- aior : sans prejudice des domn-
m ;.^ in t e' s I 1
ART. i. Le S crptarc I '. t des Finance est charge de
1'executiun du pn' .t arr^d qui s imprimn et exdcute.
1 r r au P -lai- in .- '. aI rt- u-P' :e, 'e 13 Juin 1917.
an 114"t de I'lnd ,.ni t(nce




ARR1'1 E du 16 1 'f 19'7 c( '9oran la Socidtd Anonym(,
AMbNEICAN C(LU OF )OR -Al' PRINCE.
( '1. ,iob r cti 2 .1. 2' 9 / 7. )


DAR IG[TEN-VE
Pr d,;te,,'( de It ., -t,'"'

Vu les article? 29 A 37, 40 et i45 d Code de C timerce ;
Vu l'aiticle 5 de la loi d.j 1 7 .6 1883,
Sur le ra)p r't du Secrdtaire d'E&: de- 'inan'e.s t du Comn-
m t. r,_ .
Et do 1'avis du Conseil des Secitaires d'Etat,

ARVHUTE:

ARTICLE PREMIER -- E-,t autorise la Soo'iMt 'Anonymne
form. e A Port au Prince, sous la denotnii.ation de AMERICAN
CLUB or PORT-AU-PRINCE.








BE LEGISLATION HAITIENNE


ART. 2. Est approuv6 l'acte constitutit de la dite Societ6,
passe au rapport de Ml Jean Joseph Marie Louis Vilm -nay
et son coll6gue, notaires a Port-au-Prince, le '13 Aout 1917.
ART. 3. Le Secr6taire d'Etat des Finances et du Com-
merce est charge de l'execution du present Arretd qui sera
imprim6 et publiC.
Donn6 au Palais National, a Port-au-Prince, le 16 Aoft 1917,
an 114e de l'Independance.



ARRftTE du 23 Aocd 1917, revoquant I'autorisation donnie
DE LA SOCIETI DE L'ILE DE LA GONAVE.
( Moniteur du 29 Aodt 19I7.)


DARTIGUENAVE
President de la Republique

Vu les articles 29 a 37, 40 et 45 du Code de Commerce;
Vu l'Arr6td du 16 Janvier 1900 autorisant la <( Soci6t6
Anonyme Agricole et Industrielle de la Gonave pour 1'ex-
ploitation de l'lle de la Gonave ; et approuvantles status de
la dite Soci6t6 ;
Attendu que l'autorisation sus-dite a te' donn6e sous rdeer-
ve de revocation en cas de violation ou de non execution
des Statuts ;
Attendu que les Statuts ont Wtd violes et qu'ils soot de-
meur6s inex6cutes dans leurs dispositions les plus essen*
tielles;
Sur le rapport du Secretaire d'Etat des Finances et du
Commerce '
Et de l'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat;

ARRaTE:
ARTICLE PREMIER. -- L'autorisation donnee A la Soci6t6
Anonyme denommee (( Societ6 Agricole et Industrielle de la
Genave )) 'est et demeure rdvoquee.










AnT. 2. -
merce est c
imp i I 'ot


'II 4 (
J 1 (~\~
~Ii(


T ; 1. -. Finances et du Com-
on du I *'*- nt Arr6td qui sera


,i i-Prince, le 28 AoOt 1917,


ARRETIT ciu


?/ -'. p .,ir f19 17, al, -.isant la Socidtd Anonyme
THANO ., N 1 TA\Il)N(G COMPANY.


( Monitl( aur cd N ,, 'nmmu i f 71.


DA I U E N AV E
P. ,s. ,.', I ,, / a 3'i, il dii

Vu lesa licles -29 a 37. i0 ,' : du Cod, de Commerce;


Sur le t. rt du .
Comm- i eC et de Favis du Cc i-


d'r:,t des Finances et du
I des Secrdtaires d'Etat;


AI i'rTE :


ARTICLE PR' \I, 'R.-- E
m6e a Po t-au-Pmr .
Trading Company pi,',.'
1917.


' au .i' a Societe anonyme for-
- la ini.ion do Transocean
to public, en date du 19 Septembre


ART. 2. Est approuv-' I',, on titutif de la dito Societk
passe au rapport Je Me Louis Henry logarth et son collIgue,
notaire:; a Port aii-Pr'nce, le 19 S, pt-,mbre 1917.


-ART. 3. -- La i '- rte
en.G.as de \ ilation
constitutif et des -' tut
mg.ieg -ini e- 1n .


aut" -i- dtir>, pourra etre r6voqu6e
-; ou n. execution du dit acte
i',.,(, ,vs, sans prejudice des dom-
tie -.


ART. 4. Le S 'i',' ,ire d'l -i d .-. Finances est charge de
1'ex6cution du present ai .' qui -' i imprim6et ex6cut6.
Donn6 au Palaik N ,t --, A ort-au-Prince, le21 Septembre
1917, an 114* de F'iid. ipcr dance.


ANNI ', i REF


DA n 11 au i ,i 's .l,,t i .
an 11 1* *- riial '. ln' iice.








DE LEGISLATION HAITIENNE


ARRITE dul


97 Seplembre 1917, pornl,,ieant pour i'Exercice


I917/918 la loi du 9 lD',-,tbre 1915 qui fixe les 'ecettes
de 1915/16.

( Moniteur du 29 Septembre 19/7. )


DARTIGUENAVE
Pre'ide,,L de la [lpublique


Considdrant qu'il y a lieu p..ur
roger pour I'exercic', 1917/1918
flxant les recettes de l'Ex -'
Sur la proproiticn di ri,
Commerce,


le Pouvoir
la loi du 2
1915/.916;


Ex6cutif de pro-
Decembre 1915,


di,.i des Finances et du


Et de l'avis du Conseil ,. S, tiress d'Etat;

A ARRIntTi ET AR. ; CE QUI SUIT:

ART. PREMIER.- Est et I. prorogde pour I'Exercice
1917/1918 la loi du 2 D,'. ,,. 1915 fixant les Voies et Mo-
yens de l'exercice 1915/1916.
ART. 2. Le present A. '-. ra public et executd A la di-
ligence des Secretaires d'Etat ( lucui en ce qui le concern.
Donned au Palais National, it Port-au-Prince, le 27 Septem-
bre 1917, an 114e de l'Indepn,.ldance.




ARREITE diu 27 Seplembre 1917 prorogeant pour 1'Excrcice
1917 19 les lois sur ;i-/1nh directed.

( Moniteur diu 29 S,pl,,,mbre 1917.)


DARTIGUENAVE
President de la Rdpublique

Consid6rantqu'il y a lieu de proroger pour 1'Exercice 1917








ANNUAIRK


'1918 la du 24 Octobrle i '6 ,ir la n'gie des impositions
di .-., ,. qu. les artich -, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24,
52, et la l du 3 Aouit :'it. mentionn6s dans celle du
13 A. it 1903;
Con-i L,"rtnt qu ii impoi to (<', r -m-iltre en vigueur, pour le
om.me Rx i 'r,'ice 1917/1918 la parties du tarif de la loi du 3
Ao0t .,,O.A concer iaUii certaines industries non pr6vues par
la loi du 24 Octobre 1870 ;
Sur la proposition du Sect tiree d'Etatdes Finances;
Et de l'avis du Conseil des Secretaires d'Etat,

A ARRPTt ET ARRtTE CE QUI SUIT :
ARTICLE PRlIIrn. La loi du 24 Octobre 1876, les articles
17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 52 et 53 de la loi du 3 Aout 1900
et la parties du tarif de cc;le-, i concernant les professions et
industries nouvelles non prevues par la loi du 24 Octobre
1876 sont et demeurent prorog6s pour I'Exercice 1917/1918.
ART. 2. Le produit de la patente des voitures et specta-
cles publics sera attribu6 aux Hospices Communaux.
ART. 3. Le prgIsI'nt Arret6 sera public et ex6cut6 A la
diligence des Secit aires d'Etat des Finances et du Commerce
et de I'Interiour, chacun en ce qui le concern.
Donned au Palais National, A Port-au-Prince, le 27 Septem-
bre 1917, an 114me de l'lnd6pendance.




ARRI~TIt du 18 Octobre 1917, autorisant la Socided
LA NATIONAL.
( Moniteur' du 24 Octobre 19 17.)


DARTIGUENAVE
President de la Bdpublique

Vu les articles 29 A 37, 40 et 45 du Code du Commerce :
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat des Finan,ces et du
Commerce et du Conseil des Secretaires d'Etat:









DE L61SLATION HAITIENNE


ARRaTE :

ARTICLE PREMIER. Est autorisee la Soci6dt Anonyme for-
mre & -'ort-au- Prince sou, la denomination de LA NATIONALE
par acte public en date du 15 Octobre 1917.
ART 2.- Est approuv6 l'acte constitutif de la dite Soci6t6
passe au rapport de M. Henry Hogarth et son collogue, no-
taires a Port-au-Prince, le 15 Octobre 1917.
ART 3.- La prdsente autorisation pourra ,tre rdvoquie en
cas de violation des lois et de non execution des Statuts
approuves, sans prejudice des dommages intir6ts envers les
tiers.
ART. 4. -- Le Secrdtaire d'Etat des Finances est charge de
1'ex6cutior. du present arr6t6 qui sera imprim6 et execute.
Donn6 au Palais National, a Port-au Prince, le 18 Octobre
19'17, an .m 1 e de l'Independance.




ARRtITE du 26 Octobre 1917, creant cinq series de Certificatl
pour le 1 aiement deg droits de Douane sur le Tabac.

( Moniteur du 27 Octobre 1917.)



DARTIGUENAVE
President de la Re'publique

Attendu que, pour enrayer la contrebande du tabac de
provenance 6trangAre, il y a lieu d'adopter des mesiires
qui, tout en protdgeant le commerce licite, permettent A I'au-
torit6 .administrative de decouvrir la fraude et de lui appli-
quer les sanctions prevues par la loi;
Attendu que ce resultat ne peut 6tre obtenu que par un
contr61le s6vere et des formalit6s douanieres d'une efflcacit6
reconnue ;
Sur le rapport 'du Secretaire d'Etat des Finances.
Et de l'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat.










ANN AJIUE


Ainn i i P' ,' iER. Pour 6ftal)lir que les droits do du.uaie
o t' '/ qui, i s sur le ta! de pr;- -\ l. ce dtranpg re. soit
en nature, soit manufacture. il sera cr5 p, a partir du 15 D6-
combro pi,.-liain, cinq sI ries de ril- its ayant lts carac-
tWristiqu-.I suivantes :

SaI'usE A. P'apier Rouge, ayant, an milieu, les varies de la
R(i'p bliilue avec la mention suivante A 1'encre blue:

SERVICE DES DOUANES
N, o, certifions que tous les droits de douane ont 6 panys
sur les douze cigarettes continues dans cc paquet.
A. .1. MAUMUS,
Ii,. '.nr-Gendral des bouanes
S1eillR B. Papier I'erl, ayant, au milieu, les Armes de la
R 'Wpublique, avcc la mention suivante a 1'encre Noire:
Nous certifions que tous les droits do l m ine ont 6t6 pays
sur les dix cigars contenus dans ce paquet.
A. J. MAUMUS,
Re cu.r-.(;ndral des Douanes.
SrlIE C. Papier Vert, ayant, au milieu, lei Armes de la R,-
pun'i-lwr, avoc la mention suivante a l'encre rouge:
Nr.l,- certifions que tous les droit;s de douanes ont (to pays
sur les vingt-cinq cigars contenus dans ce paquet.
A. J. MAUMUS,
IBec )(eur-Gdndral des Douanes.
S;iRE 1). IPaoier juiint ayant, an milieu, les Arm Is de la
R.' i'ublique, avec la mention suivanto i I'encre Noire :
Nous certifin-, queo tous los drcits doe do(anes ont 6te
pays sur les cinquante cigars contenus dans cc paquet.
A. J. A.\U.\IMUS,
lieceveur-Gindral des Duuanes.
SK~IE E. Paper ,',, ayant, au milieu, les Armes de la R6-
publique avcc la mention suivante :
Nous certifl .,-; que tous les droits de douanes ont ,'-t6 pays
sur la livre do ; iblac auq,'el ce certificate est appose.
A. J. MAI'MU S,
lh'ccueur Gdneral des Douanes.










DE LEGISLATION HAITIENNE


ART. 2. A chaque verification de tabac soit en nature,
soit manufacture, op6ree dans lesdouanes maritimes ou fron-
tieres, a partir du 15 Decembre 1917, il sera appos-,tan-, trais
sur chaque laluet do cigares, de cigarettes ou de tabac, un
des certificates ci-dessus attestant It pavement des droits de
douane sur la quantilO rej;ue : Ct tout paquet qu'on trouvera
en po-;se,,..-ion de personnel ou do maisons do commerce,
sans 6tre muni d'un des sus dits certificates, sera con-id,',rO,
comme introduit en fraude sur le territoire de la {Opublique
et confisqud au profit du Trcsor public, nonobstant les pour-
suites i exercer contre les personnel en pos.-es--in des-
quelles il aura Wte trouv6.
ART. 3. Toutes personnel ou Maisons de commerce qui,
apres le 15 D6cembre 1917, auront en leur possession des pa-
quets de cigares, de cigarettes ou de tabac de provenance
6trangere devront les presenter au Collecteur de la diuane
la plus voisine, avec les documents 6tablissant 1' icquitte-
ment des droits de douano, pour quo les dlts certificate y
soient appos6s sans frais ou les droits pergus, dans le cas ou
ils n'auraient pas encore 6t6 acquitt6s.
ART. 4. Les cigars, les cigarettes et le tabac en go6n-
ral ne pourront etre imports qu'en paquets, boites ou em-
ballages speciaux.
Les cigarettes au nombre de douze ou multiple de douze
par paquet; 1 -. cigars au nombre de 10, 25 ou 5L0 par pa-
quet ou boite; le tabac apprtt6 en mains, andouilles, paquets
ou autre emb.la-,,e en quantity d'une ou de plusieurs livres.
ART. 5.- Quand une boite, un paquet ou autre contenant
aura Wtt vid6 de son contenu en cigarettes, cigares ou tabac,
le certificate appos6 dessus .-'ra dechir6 ou d6truit d'une au-
tre fa,;on par la personnel qui l'aura vid6 ; et, quicornque aura
n6glige de le faire ou s'y sera refuse, sera possible de pour-
suites judiciaires.
ART. 6.- Les personnel ou maisons de commerce qui uti-
liseraient de nouveau les boites, paquets ou emballages mu-
nis du certificate de la douane, seront poursuivis pour d(lit
de contrebande et les boites, paquets ou emballage ainsi que
leur contend, seront confisques et vendus au profit de I'Etat,
conform6ment A la loi sur la matikre.
ART. 7.- Les Secretaires d'Etat des finances et de la .IJus-
tice sont charges de 1'exdcution du present arrMt6 qui scra
imprim6 et public.
Donnd au Pahis National, A Port au-Prince, le 26 Octobre
1917, an 114L de l'Ind6pendance.










ANNUA1RE


A' ET -I N, ,,.i, f17 autorisani la Socitd6 Anon inme
(/di COMIPAf'I, ATIIL\\N DE NAVIGATION.
( l.l .;r. di ( rI D/ cembre 19 7.)


DARTIGUENAVE
Pr'.-(idnt de la ll(publique
Vu i, -rth,. -, 29 a 37, 43 et 45 du Code de Commerce;
S r le rapport du Secretaire d'Etat des Finances;
Elt de 1'avis du Conseil des Secretaires d'Etat;

AR 1 TE :

AtrTI wlIE PIREMIEB. Est autoris6e la SociMt6 anonyme
f rm-'. Port au-Prince, sous la denomination de COMPA-
(.., HAlITIENNE DE NAVIGArTION par acte public en date du 23
Novembre 1917.
Ai'. 2. Estrapprouv6 I'acte constitutifde la dite Socidt6
p,-' anu rapport de Me Louis Henry Hogarth et son coll.-
gi. notaires d Port-au-Prince, le 23 Novembre 1917.
A -. 3. La pr6sente autorisatioii pourra Stre revoqude
en de violation des lois ou non execution du dit acte
,i ,-titutif et des status approuvcs, sans prejudice des dom-
m, -,- int,'i-s envers les tiers.
ART. 4. Le Secrdtaire d'Etat des Finances est charge de
l'ex',-,tion du pi.'.-ent arrete qui sera imprim6 et exdcute.
D)uii au PIal.,- National, a Port-au Prince, le 24 Novembre
1917 an 114' de l'Ind6pendance.



ARIlETiFI du '14 ldcembre 191/7, autorisant .'a Socidtd
WVEST INUO TRADING COMPANY.
( Monilear' f 2 ci 15 Decembre 1917. )

DARITIGUENAVE
lPr'sident de la livpublique <

Vu les articles 29 A 37, 40 et 45 da Code de Commerce ;









DE LEGISLATION HA1TIENNE


Sur le rapport du Secretaire d'Etat des Finances;
Et de l'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat.

ARRnITE:

ARTICLE PREMIER. Est autorisee la Societd anonyme
formde A Port-au-Prince sous la denomination WVEST INDIES
TRADING Co par acte public en date du 8 Decembre 1917.
ART. 2. Est approuv6 V'acte constitutifde la dite Societ6
pass au rapport de Me Louis Henry Hogarth et son coll6-
gue, notaires a Port au-Prince, le 8 Decembre 1917.
ART. 3. La presente autorisation pourra ktre revoqu6e
en cas de violation dps lois ou de non execution du dit acte
constitutif et des status approuv6s, sans prejudice de dom-
mages irterets envers les tiers.
ART. 4. Le Secretaire d'Etat des Finances est charge de
1'execution du present ArrKte qui sera imprim6 et executed.
Donne au Palais National, ; Port-au-Prince, le 14 Dcenm-
bre 1917 an 11ie- de l'Ind6pendance.



DECRET du 926 JDcembre 1917, prohibant I exportation ou la
rdexportation des '-n //,', pour les pays en guerre avec les
Et,,'s-Ui,, et ses Allies.
( Moii/eur du 26 Decembre 19 / 7. )


DARTIGUENAVE
President de la idpublique

Considdrant que le conflict arm6 existahtactuellement entire
les nations beiligerantes d'Europe et d'Am6rique cree une
situation exceptionnelle dans le in ,n.i, enter;
Considdrant que la ndeessite de pourvoir "a sa protection
et a son existence mat rielle impose A la Republique d'Haiti
des measures extraordinaires et qu'il y a lieu, pour le Pou-
voir Executif, garden de la s6curit6 publique et de la sub-
sistance national, de faire acte de prdvoyance et de sages-.
en les adoptant:
De Tavis du Conseil des Secr6taires d'Etat;









ANNUAIRE


A,\ ric.ru P: NI, in. I/'exportation des Comestibles pour
om111i, et ipourani' : iux, do proivnance indig lne est proli-
bee p-i r les pays e g r,', avec lesE tats Unis d'Amerique
et scs Allii s.
A 1. 2. La reexp, station de(, Comestibles imports des
Elits-t' nis d'Ami rijiq est prohibdc pour los pays autres quO
lecs Etats Unis.
A\ r. 3 -L'expoi nation on la rdexportation d'articles autres
q(cl les corn.--libles i e sera permit :eque lorsque la prove
sern fournie (qile la destination d:ifinitive do ces articles est
teilo qui'lls n1 e [1 p urroit I)ps profiter aux ennemis des Etats-
Unis.
Awir. 4.-Learticlesde Commrorce oules article- auxq'iql,
ilR pourront se sub iituer. y compris les mntaux et le char-
ben imports des Etats iUnis, ne pourront t 1e 't..e::portis.
Ainr. 5. Le chlarbon, los luile-o comestibles ou la g,;zoline
no sront pas fournis A des navires sro dirigant vers les
porls antres que ceux plan' s sous la jurisdiction des 9tats-
Unis, soit i la suite de rehlicho ou do touted autre cause.
\I'r. .-- Aucuno expedition no sera delivri' par les
autorit s dcuaniOres a un voilior it destination d'un port
europeon ou d'un port de la Medite1 rane.
Air. 7 Dansds '.is si,ci.oux une demand, 6crito pourra
Atre adressc au Ir,', VOlur1 -~'n'ral des douanes pi)ur I'adop-
tion de nesures constiluant unn drogation au present Dcret
et co n'est qu'a, ia suite de leur adoption qu'elles deviendront
eftecti vos.
Awrr.8. La vented l'intorieur de la R6publique des arti-
les, destinCs a I'alinmentation de la population sera rdgle-
nientce dCe ftron a parer aux exigences de Ia situation.
Ani 9. Le pi *ent Decret sera put lid et execute A la
Jili n', des S., v '-taires d'Eltat, chaciin en cc qui concern.
I) W ',, an ialais Nattional, A Port-au Prince, le 26 DNceinbre
1017. an 1 I.'i.' de I'ln (I'-p dance.
















LEGISLATION HAITIENNE

PUBLIC PAR]

MO E. M ATHO N

CONTENANT LES LOIS VOTEES PAR LES CHA.MBRES LEGISLATIVE
EN L'ANN1EE 1917

DECRETS ET ARRTEfS D'INTERf1T GENERAL.





QUATORZIIME ANNEE












PORT-AU-PRINCE
IMPRIMERIE BE ( L'ABEILLE )
101, RUE DU FORT-PER, 1, RUE AMERICAINE.

1919







LAW
Copy 2
IAIT7
/
















A._. -^f .r y r





















ARRETE du 30 Mars 1917, reglementant les examens de fin
d'etudes tie /.Ecole Normale primaire.
(Moniteur du 3 1 Mars.)


DARTIGUENAVE
President de la Rdpublique

C()nid- ant qu'il y a lieu de r6glementcr les examens de
fin d'6tu s A I'Ecole Nor lal, primaire d'Instit'utrices cr66e
par la loi du 24 Aofit 1913 ;
Sur le rapport du Secre'.Oire d'Etat de l'Instruction publi-
que;
Et de l' .vi du Conseil des Secrdtaires d'Etat.
A Pn ITE :
ARTICL'- PREMIER. A 1, fin do la troisieme ann6e d'etudes
les 61' su'i,-- nt un ex Imen qui leur donne droit au di-
pl6mo d'lnotitutrice primaire prevu par la loi du 24 AoOt
1913.
ART. 2. Cet examrinr e.t public et a lieu dans la premie-
re quinza ne de juillet au siege de l'ktablissement.
II comprend trois 6preuves: une ri:uv ecrite, une 6preu-
ve pratique et une 6preuve orale. L'6preuve 6crite est 61imi-
natoire.
Epreuve e'rile. Elle comprn.nl : une composition fran-
qaise sur un sujet d'6ducation ou d'enseignement. Le
sujet a traiter ,i ciiuisi par le Dipartement de I'Lnstruction
Publi(iie et envoy au Jury le jour de l'ouverture des exa-
mens.
La durce des examens est de trois heures.


n strctioxn Pubiliq[ue








\NNI MR I


S.. ique. L'tp'.IXve pratique cr askiIt en ine
e' c re 11 I'a:pira te dans ,', )lc annexe. Une Ulste
do q .I 'velopper re lise tu Jury par le D6l.ar-
St n-r. on Publ lue t un t i. au sort fern
S i 'p-i'lau' collc qu't lc i' )i tr< iter. I1 lui sera
S l re pour la i.' ati i, d3 ct tte l oC n.
S e ale. I!'' ive oralt roule san, exception sur
t.. icle s n tir,.s du programme le Ia tr< isi, me uinn e. lIle
iJ en outre des interrogations sur I'om ganisalion
d'uine cla-,,e. le programme des &. oles, ls rr 6thorles et iro-
'.1's d'ein.-igr ment en general.
11 I' ,; accord i cheque aspirante ,u maximum 20 minu-
te d'interrogation par matiere.
Les 6preuves sont c6t6es de 0 A 10.
ART. 3. Pour 6tre admise A subir l'epreuve pratique et
1'epreuve orale, I'aspirante doit obtenir au m'iximum la
nole 5 it l'preuve 6crite.
ART. 4. -- Le dipl6me d'Institutrice primaire es', dclivr6 A
leurs frais aux aspirants qui d;ns ie roui complete des
t l-.,,s ont obtenu au minimum utie nmoyenne de 5, 10. Dans
le calcul de cotton moyenne les noles de la ti )isieme annee
s-' r nt affectces au coeflicient 2.
ART. 5. Le Jury d'examen -era compose (c's Inspec-
teurs G6ndraux de i'I)struction Publique. dle 'linspeclour
d'Arrondissement et de la Direc.rice de i'lcolk Normale
a:--i.ste de ses professeurs. La pr.sidence du JAtry revient
de DroitA un Inspecteur Gen6ral.
ART. 6. Le procs-verbal d'eKamen et 'a composition
ecrite seront exp,5li'.-, au Depa,'tement de I'lnsti auction Pu-
blique par I'Inspeccteur d'Arrondissement.
Donn6 au Palais National, A Port au-Prince, le 30 Ma:rs
1017, an 114 de l'Inddpendance.




REGLEM ENT du If Mai 1917, sur /'organisation du lepartement
de instruction 1ubhbque.

( .loniteur du 23 .llai 19 7. )

Conidl'rant que l'usage a claihement d'niantr6 I'insuml-
sance do I'organisation actuelle du DOparlemnnt de 1'lnsti uc.








DE LEGISLATION HAITIENNE


tion publique; qu'il imported par consequent. pour le contr61e
sadvre et surtout rapide des- choses de l'enseigniement de
donner aux divers services qui le composent une nouvelle et
plus ratlque distribution, le Secr6taire d'Elat au dit D.par-
tement dCcide ce qui suit :
ARTICLE PREMIER.- Le Dpartement est divis6 en cinq ser-
vices, subdivises en sept sections.
ART. 2. Ces services sonr 1o Se 'vice ppdagogique com-
prenant l'inspection general et le conseil technique perio
dique ; 2 Service de coin )tabilit ; 3 Service de contr6l3 ad-
ministratifdes trois degr s de l'enseigimnint : 40 Service de
liquidation des pensions de r traite ; 5 Service des Archiv-s
ministdrielles.
ART. 3.- La section d- ln'-i-pection g6ndrale conserve son
organisation telle qu'elle 'i <,1, prevue par la loi du 29 Aoit
1912 tt I'Arrite president el < u 5 Octobre 1935.
ART. 4. Le consoil tf.ch:iique ( periodique ) se compc~ e
des I isp cteurs-generau I, iu (chf de division du Dpari -
ment, d'un medecin du s;, rvi- d' lygiene de la ville, d ,. 4
par le Ministere de I'hl d. .en I ispecteur d- la cir rls-
cription scolaire de Port- ta I'incce ou d'un sous-Inspe ieur
d64lega par lui, sons ia r eIs !ence du Secretaire d'Et't 'e
I'lustruction Publique.
En outre, le conseil e1ai ui )," ut appeler en son s;in
speci8iiste dc.t la pi'~:-n s. a rnm ent i ntien j ug r. ui
Les attributions du c-n.-', ,1 to h-iique sont les suivantes:
Plan d'etudes et program nmrno de 1'enseignement, mkthodes
didactiques, hygienf scclair. architecture scolaire, appr.-
ciation d'apres la statist que dressed par l'Inspection gn -
rale du movement -.o'a re, ,tude du mobilier scolaire ,-Ion
1'hygiene, examen des projects presents par 1'Inspection gp-
nerale. Initiative de toute measure d'intret g6ndral pour 1'en-
seignement.
ART. 5. Le service de comptabilit6 est form d'une sec-
tion qui est place sous le contr'61e immediat des chefs de ser-
vice pour toute initiative de d6penses.
ART. 6. Le servi ,e de eoiitr61le administratifdes trois de-
gres de l'enseignement so compose de trois sections: 1* Sec-
tion de I'enseignement sup6rieur; 2 Section de l'enseigne-
ment secondaire ; 3 Section de I'enseignement primaire.
ART. 7. Chaque section a un employee a sa t6te charge# de
la direction des servicee- ainsi classes, responsible de la
moindre irr('gularite commise dans la section qu'il dirige.









ANNUAItE


Sou m'in,' '-. .. de la se,-l: n, il est assist d'un nombre
dy, -', i d'c: pl. \'-


ART. 8.-
saire du(
p I I l:

te, i i i .(
lite; deux

seign..:, i


afi n iUt ,- nugmentation reco',anue ndces-
: du Mi: -', de l'Instruction Publique, le
. rr i ( dparti .
e A I'I I t; ''r.'Tle et Ie m _'ime au conseil
q I iH rteinit ; trois au service de la comptabi-
a l;I lio de 'ienw- -ig ILit.'nt sup)ri.ur, 4 A la
1'eui- iK. I rment secot,-laire ; 5 ,i ]a section de l'en-
I pri 'mal e.


A T. (.h.Hi section, sous le contr6 e immrn diat du
chef h -u, ne s',. -. q des aflir !s c;nfiee a c4 o Dc-
pat t L'. oyt' ch(;arg de la section rem 'l. e en d enmp 'i1, n' i nt dilment con tata doit four-
nir aux "' f service, aux FInpecieurs-g'n* 'aux,eten l'ab.
so i: i -( liefs ,, s,-- veie, au Secr6taire d'E at, tous rensei-
g en,. X r le- cl- oses l'.vant du controIl de sa section.
A' ', il Iui i--- '. Initiative do toute di, arche suscp-
tible I ;ne p .on- Ie ll nent. mo'oennant l'adh6-
sion I1 .r de l'un des chets do service qui en r'f6lrera
au S ., Id' t.


ion zt muntl

al j .I
* Ie atona'
UIt \ 1uus *I.


o0 d'un regi.stre div:s6 en deux
vicee tatitiqte les didments
S*o ~i'ue genitr tie, la second
a : n s,:laire. not,- les moin-
is 1., serv ce a(e la Section.


ArT. 11.- L ics I \i nlC S nz fi .6 ,ti.sen"c les sections:


1 li n Ie F r irn.-I; -
de .,kr-` i e et .' Pharnac-,
l't (I .,pl r. o wim (t -1u,1
mn)4 11 1 ) hv. ,I(I s :


S ,ip. ,e'r :
E i '
* i l .-


section, Ecole
oit, bourses A
ssonnel, traite-


2"S 'i..., d 1' ,ieni n .-c ,ndire : '"l, p.'ction, en-
i-_,0 ', i se 1i;. cl iq(l e .-ci~ :n nel:unll n oderne,
bo rs- I'E'lr i ', i tiours s, 'isolncl. l ailernel ts- Ly-
C t> *) 1' 1i-, I ij, I. ; 1n 0oi len li t sectn-
da; o U< P les, ct' c H i-Ion d exanenl, maisons d'(6-
cotls .ot Ita i-i e l it l)dayj). .

3 S io IN' n-.' t imaire: Personnel, Inspec-
tion, nai u, ('icoles prinaim es rurale.s,
t l '" '' 'ra i,', ,n c olO imaternelles,
cole.s s tlle ,' -,- dii soir, comnfl issions (d'xa-
men, isou d i, )il sculatire, J.,1',inaglgice et sla-
tistique selon les indic.ti ...,-. du service pedagugique ;


ART 10.

pei in A-
SU't i ur
dro-s Ii


-I

-~ (1

eii~


54
1 0

41IS
at









DE LEGISLATION HAITIENNE


4 Section de la comptabilit6 : comptabilitd g6n6rale, or-
donnancement de toutes les dip, ,n-- du minister, budget,
passation des &critures, pl-i ntio de retraite, communication
avec le D6partement des Finances, Archives.
ART. 12.- Le service de la liquidation des pensions de re-
traite est confie a une commii-,sion I)ermanente fori'ne des
trois inspecteurs generaux, du chef de division et du chef de
bureau du Departement de instruction Publique.


ART. 13. A la section des
respondance et les docutijmts
classement rigoureux bh;!, su
Ministere. En vue de faciliter
service tiendra un regi-,tre c
d'ordre et d'apres leur date d
tantes de la correcspn-;,rla (ce, d
Le present re'lg: menei ,- rea
Fait a la Sc'- t M ir-.-i T
date, mois et an que J -.


Archives, les pieces de la cor-
duo D1'-prtement subiront un
r la nouvelle organisation du
les recherches, le chef de ce
r> il con-ignra.t par numero
e r5.: *tion, los pi',es impor-

LI v icur des le e r Juin 1917.
+! 1'. auction Publique. les


ARfHiTE du 26 Juin w nimani 1I AITrcT E SCOTT, Secrdtaire
d'Etat de CfInslru tni, I Pu'ib ,// eP/ rI't /:i hit e,:,,i t de
S NI P. Tl'->IIi.

( Moniteur du 27 Juin 19 / 7


DAR TIGUENAVE
P (rd. ,/r./, / de /a it'll'Iflue

Consid6rant qu'il y a li, com 'er le Cabinet :

An rt: I

ARTICLE PREMIER. Le c'itovn Ai.u Secr6taire d'Etat de I In-i. i on Publique, en remplace-
ment du citoyen [riil,'I. Tes:. demissionnaire.
ART. 2. Le present Arret(' 'i.1 imprim6 et publiC.
Donn6 auPalais National, a Port-au Prince, lc26 juinl917,
an 114we de l'Ind4prendance.




















hi~kt erieuLrv


ARRftT8 du N4 Janvier 1917, retardant l'heure locale.
(Moniteur du 24 Janvier 1917.)


Considerant que pour faciliter les rapports entire les pays,
la measure a 6t6 prise, dans une conference international,
d'adopter au lieu de l'heure locale, basee sur le passage du
soleil au Meridien, l'heure du fuseau auquel on appartient;
Consid6rant que, vu la haute utility publique d'une parell-
le measure, la Republique d'Haiti ne peut qu'y adherer ;
Consid6rant que la R6publique d'Haiti appartient au cin-
qui6me fuseau, respectivement A celui du soixante quinzi6-
me meridien, a partir de Grenwich.
Considerant que la difference entire notre heure locale et
celle du soixante quinzieme meridien est assez petite pour
qu'on puisse adopter le changement sans embarras : notre
heure locale 6tant a retarder seulement de dix minutes
trente-neuf seconds.

ARPRTE .
ARTICLE PREMIER. A partir du Mercredi vingt.quatre
Janvier courant, 1'lieure de la Republique d'Haiti sera calle
du soixante quinzieme meridien.
Le premier coup de l'Ang6lus de midi donn6, co jour. A la
Basilique de Not re-Damne signalera l'entree en application
de la nouvelle heure.
ART.2.- Le present arrit6 sera ex6cut6 A la diligence des
Magistrats,Communaux de la R6publique.
Donn6 a la Secr6tairerie d'Etat de l'Intr'ieur, leI jours,
moist et an que dessus.









ANNUAIR E


ARRITitE du 17 A, 19 /7, a' '/ le Ci,,'il des Setrd/aires
d't L ( .

3 Molnifeur du / Avrit 1917.)


DARTIGUINAVE
)Pr';,'entl de la Idpublique
Consid6rant que le Cabinet est d6missionnaire;
Vu l'article 98 do la Constitution ;

A RR fTE:

ARTICLE PREMIER.- Le ,- t,'yen Furcy Chatelain est nomm6
Secr6taire d'Etat des R l, ti ,tis Exterieures ct de la Justice ;
Le citoyen Etienne Mngloire est nomm6 Secrtaire d'Etat
de 1'Agriculture et des TOhavaux Publics;
Le citoyen Pericl6s T,-;ioer est nomm6 Secr6taire d'Elat
de 1'lnstruction Publique ;
Le citoyen Osmin Chain est nomm6 Secr6taire d'Etat de
1'Interieur et des Cultes;
Le ciloyen Edmond HWraux est maintenu Secr6taire
d'Etat des Financ:, et du CommoeiV.
ART. 2.- Le present Arret6 sera imprim6 et public.
Donn6 au Palais National. A Port-au-Prince, le '17 Avril
1917 an 1"14me de 1'Ind6pendance.



ARRtTit du 7 Mai 1917, nounmant Me ED. DUPUY, Secretaire
d'Elat des Travaux Publics.

(. nailtr du 9 Alai 1917.)

DARTIGUENAVE
President de la I'p ublique

Considerant qa'il y a lieu de compl6ter le Cabinet,









DE LEGiSLATION HAITIENINE


ARRtTE:

ARTICLE PREMIER.- Le citoyen EDMOND DIvux- est nomtin
Secretaire d'Etat d s Travaux Publics et de l'Ar,icilture,
en replacement du citoyen ETHL :i E M.A.LOIRE, d6mission-
naire.
ART. 2. Le present Arr'et sera imprime et public.
Donn6 au Palais National, A. Port-au-Prince, le 7 Mai 1917,
an 1140 de V'Inddpendance.




RESOLUTION de I'Assemble'e Nationale relative a la guerre
sous-mcarineo

'lloniteur du 12 MAai i917.)


Considerant que les m&thodes de guerre employees par la
marine de gu- rre du Gouvernement Imp.rial Allemand
constituent une violation systi,':m.ttique des Conventions de
la Haye et portent de graves atteintes au droit et aux int6-
r6ts des neutres;
Consid,'ic;"it qu'il est du devoir de la R publique d'Haiti,
co-signataire de ces Conventi-. ; de manifester, au nom du
Droit, de [a Civilisation ot de I'Humanitd, sa r probation la
plus tormelle des proc.1 's Alli imnds. notamment On ce
qui concern la guerre sous-marine telle qu'elle est prati-
quee par le Gouvernement Imperial depuis F6vrier dernier;
Considrrant qu'il est du devoir du Gouvernement haltien
de protester centre I'action des sous-marins allemands et par
une demand formelle do r,'i v, et de garanties, de ren-
dre la Chan'ellrie de Berlin reoprnsable de la vie et des
int&rets des citoyens haYtiens voyageant ou commercant sur
la haute mer sous la protection du Droit International;
Consid6rant, d'autre part, que la RWpublique d'Haiti est
unie aux Etats ,Unis d'Amdricue par la Convention du 18
Septembre 1915 ; qu'a la Puissance amie envers laquelle elle
est liHe par des obligations contractuelles; qu'au grand Peu
pie qui s'est mis au c6ti des Allies de I'Entente pour defen-
dre les droits sacres des Nafions faibles contre les Etats









ANNUAIRE


"ni>.- ii.,^ arm n.- du -viul droit de Lt F..-ce, et pour lutter en
faveur du ti mphe de la cau -, du Droit, de la Civilisation
et i l'Hu!, .i, ., la Rcpublique d'Haiti doit dans les circons-
t .,. tu .iles t dins sa situation Conventionnelle spciale,
C iIi Ird pr.!,ives non 6quivoques de sa sympathie, de son
ami:,'', de ..n :,pui moral accuse en une politique bienveil-
Snt- comp i.tant Loute 1'extension possible :
L'Ae,..-:mble Nationale, en consquenrce, autorise le Pou-
voir Ex~cutif:
1* A prote ,I. au nom de l'Humanit6 contre F'action des
s -us marines allemands.
2a A rcndrt la Chancellerie de Berlin responsible de
la vie et des int,'i mt des citoyerns haltiens voyageant sur la
laui, nmir: : lui demander : si le cas y 6chet, des repara-
tions et des garanties:
3* A adopter une politique bienveillante A l'rgard des
Etats-Unis d'Amerique et, A rompre, s'il y a lieu, les relations
diplomatiques avec I'Empire d'Allemagne.
Donn6 au Palais de l'Assemb'de Nationale, a Port-au-Prin-
ce, le 11 Mai 1917, an 114'de 1'lnd6pendance.



DIECRET du 19 Juin de dissolution du Corps Ldgislati/.

(Moniteur du 20 Juin 19 j 7.)


DARTIGUENAVE
President de la Rdpublique

Consid6rant qu'en vue de d6velopper efficacement ses
rr-ssourcc s agricoles, minieres ot ccmmerciales et de prepa-
r r un avenir meilleur aux goneritions A venir, la -t6pu-
blique d'Halti a sign uae Convention avec la R6publique
des Etats-Unis;
Considerant que, pour arriver a I application de cette Con-
vention et en r i' ei tous les b( nMfces qu'elle comporte des
reformes constitutionnelles deg;igees de tout esprit de parti
et inspires par le ,d',sir de lancer le Pays dans la voie du
progr s et de la civilisation, s'impo,,aient ;
Considdrant que c'est dans ce but que les deux branches









IiE LACISLATION HAITIENNE


du Corps LUgislatif ont et3 organisdes et appeldes a operer
la r'forme Coi stitutionne le en Assemblke Na:ionale: que,
loin de s'inspirr des iddes qui ont donn6 naissance a la Con-
vention du 16 Septembre 915, et d'offrir au capital dtraiT.' r
la garantie A la uelle ii a droit, l'Assembl6e Nationale n'a en
d'autre preoccupation que de donner libre carriere A -
rancunes politiques et de susciter des entraves A la rdalisa-
tion de l'oeuvre de regendration entreprise de concert par les
deux Gouvernements;
Considdrant que l'inter6t national command de metire un
terme A l'esprit d'anarchie qui anime I'Assembl6e Nationale
et d'adopter des measures propres A faciliter le developpe-
ment de l'Agriculture, A organiser serieusement l'6ducation
populaire et A asseoir solidement les finances du Pays,
De l'Avis du Conseil des Secretaires d'Etat.
DCRftTE :

ARTICLE PREMIER. La Chambre des D6putds et le Sonat
de la Republique sont dissouts.
ART. 2. Le present Decret sera public et executd A la dili-
gence des Secrdtaires d'Etat, chacun en ce qui le concern.
Donnd au Palais Naional, A Port au-Prince, le 19 Juin i917,
an 114* de l'Ind6pendance.





















I-Relationis Exterietures


CONVENTION DE LA HAYE relative a cerlaines reslricti ...
d i'exercice du droit de capture dans la Guerre maritime.
( Voltee a la Chambre le 27 Aout 1909 ; an Senat le 97
Aout 1909.
( loniteur du 7 Avril 1917.)

Reconnaissant la ncessit6 de mieux assurer que ,ir le
pa-ss l'application equitable du droit aux relations in riti: ..
internationales en temps de guerre;
Estimant que pour y parvenir, il convient, en abandonnant
ou en conciliant le cas 6chlant dans un interkt commun cer-
taines pratiques divergentes anciennes, d'entreprendre do
codifier dans des regles communes les garanties dues au
commerce paciflque et au travail inoffensif, ainsi que la con-
duite des hostilities sur mer ; qu'il imported de fixer dans d.
engagements mutuels ~crits, les principles demeures jusqu'ici
dans le doinaine incertain de la controversy ou laisses a 1'ar-
bitraire des Gouveinements ;
Que des A present, un certain nombre de r,..leps pen vent
tre poses sans qu'il soit porter atteinte au droit actuelle-
ment en vigueur concernant les matieres qui n'y sont pas
prevues ;
Ont nomm6 pour leurs Pldnipotentiaires, savoir:
(Pour l'indication des Puissances et de leurs Repr sentant.,
voir la 1ere convention concernant le l1eglement pacifique ,.,-
conflits internationaux (Jloniteurdu 21 Aouit 1915, No. 56.) (1)
Lesquels, apres avoir depos6 leurs pleins pouvoirs trouves
en bonne et due furme, sont convenus des dispositions sui-
vantes:
(1) On trouvera aussi les noms des Puissances et de leurs reprdse'ntants
dans I'Annuaire, de 1915, p. 11,









ANNUAIRE


CHAPITRE I

De la Correspandance Postale
Alt i '. P Hir-,mi:n.- La corre.-opondance poltale des neutres
dc leolligerants. quelque soit son earactore official ou
i I' trillV e n n,',-c sur tin tiavire neutre tl enneIm i. est
i violablo. S'il y a !saiesi du navire, elle est expedide avec Ic
oi:.- de retnrd po:--ilble par le capteur.


I.es dispositions do 1'alinea
.1- de violation do blocus,
deiltination ou en provenance


prIcedent no s'appliquent pas
I la correo.pondance qui ost (i
du port bloqud.


Ar 2. L'inviolabilite de la corri poi-ilnce postal ne
s, trait, p S los palhenbots post neutros aux lois et cou-
i111l,. do la gutri e sur mor concernant los navire.s do com-
neutre en general. Toutefois, la visit n'en doit (tre ef-
f t~.-( I qu'en cas de nd e--ilt, avec tous lo n minrnagonm nts et
t ,l te la c61d riti possibles.

CHAPITRE II

De 1'exemption de capture pour certain bateaux
\nir.'. Les bateaux exclusivement affects ai la peche
nt'ti(reO ou i des services de petite navigation locale sont
,x(- mpts do capture, ainsi quo leurs engines, agres, apparaux
1t cliargemtent.
c( exemption cos, do lour ctre applicable dccs qu'ils
Irt i iut d'line facon quelconque aux lihotilitos.
IsP, I'ui.sances contractantes s'interdisent do profited du
r 're inoffensif des dits bateaux pour les employer dans
un t inilitaire en lour cn-rvant leur appar,-nco paciique.
A r. i. Sont 'galement exempts de capture les navires
c '* do missions religieuses, scientifiques ou pliilantro-


CHAPITRE III

Du jiinmc des equipages.- Navires de commerce ennemis
captures par un bellig6rant
Ar'T. 5.- Icrtq( l'ti'n navire do cominmerce ennemi est cap-
lur( p)nr un cli'r..mI,lo.a hiomnmes do son o quipage, natio-
1uniix d'un ltat neutre ne sont pas laits prisonniers do guerre.
II oi'n est de mimeo du capitaine et. des otflciers, 6galement
nationaux d'un Etat neutre, s'ils promettent formellement









DE LEGISLATION HAIT1ENNE


par tcrit de no pas servir sur un navire ennemi pendant la
dur6e de la guerre.
ART. G. Le capitaine, les officers et les membres de
l'dquipage, nationaux de I'Etat ennemi, ne sont pas faits
prisonniers de gu-rre, a condition qu'ils s'enga n..', t sou- la
foi d'une promesse formelle ecrite, a ne prendre ,,-'. nt la
durce des hostilites, aucun service ayant rapport avec !
operations de la guerre.
ART. 7. Les noms des individus laisses libres d.'l les
conditions visees ai l'article 5, alinda 2, eta l'article 6, sont no-
tifies par le belligerant capteur A lautre belligerant. 11 ,
interdit a ce derri r d'employersciemment les dits individus.
ART. 8. Les dispositions des trois articles precedents n -
s'appliquent pas aux navies qui prennent part aux h -tli-
t6s.

CHAPITRE IV

Dispositions finales
ART. 9. Les dispositions de la presente Convention ne
sont applicables qu'entre les Puissances contractantes ct seu-
lement si les bellig6rants sont tous parties a la Convention.
ART. 10. La r',sente Convention sera ratifide aussit6t
que possible.
Les rectifications seront d, -po,'-es A la Haye.
Le premier depot de ratifications sera constate par un pro-
cis verbal sign par les represenutnts des PIuissances qui y
prennent part et par le Ministre des Affaires Etrang'' .:-s 1
Pays Bas.
Les dep6os ultirieurs de ratifications se front au mon,,
d'une notification 6crite adr->-,'. au Gouvernement d -, P ,ys-
Bas e: accompagne de I'instrument de ratification.
Copf, ceriifide conform du p .''-verbal relatif nU i I.-
mier di' t ( ratifications, des notil: itions mentionnies a l'n-
lina prcCddlent ainsi que des instrul ,enits de ratify. ition, -.r <
imm diatlei ent 'rmise par les soins du Gouvernr, lent (,
Pays- Lasei par la voice diplomatique aux Pu!.--,ices convi
a la deuxime Confcrence de la Paix, ainsi qu'aux autr-e
Puissances qui auront ad(l Ar6 a Convention. Dans les cas
visi.. par 1'aliiia ipo '-leit, le dit Gouvernement 1 'ir .
connailre en it.',, temps la date `i laquelle il a recu la no-
tifileation.
ART. 11. Les puissances non signataires sont admises a
adherer A la pr6sente convention.









ANNUAIRE


I -: .. qui di',-ire adli 'r' r notified par 6crit son inten-
ti(c ( ouin in.,,,'nt d(1- Pays-Bas en lui transmettant
' (1 .. Mi ir. qui >. s, d6pos6 dans les Archives du dit
G i v ... .i\,, Iii.
C., 0G ['I, [n ont transni,, ttra immcdiatement 6 toutes les
nutrs P' I'-.ii' copie certifiee i mnorme de la notification
.'n-i (p I',- acte d'adhesion, en indiquant la date A laquelle il
a revqu la notification.
Anr. 12. La pr6sente convention produira effect pour les
Pii--.inces qui auront participd au premier dtp6t de ratifica-
tions, soixantejoursapres la date du proc6s-verbal de cedie1p6t
et. pour les puissances qui ratifieront ult&rieu 'em .'nt ou qui
adh(lieront, soixante jors apres que la notification deleur ra.
ti', .ition ou de leur adlihsion aur;i 6t6 reque par le Gouver.
in. ,ent des P'ays Bas.
\ rT. 13.- S'il arrivait qu'une des Puissances contractantes
1\ (it Itd noncer la prdsente convention, la d'i onciation sera
n ,ti.. Inar ecrit au Gouvernement des Pays-Ba, qui com-
mf.n 'a( imm(diateiient copie certified confobrnede la :o-
lii' lion ) toiitcs les autres Pu aiss.-a ces en leur faisant sa-
', date a laquelle il la reque.
S. den iw-iantion ne produira sos effects qu'ai l' guard de la
Pui ,I; (gui I'aura notifiCe et un an apres que la notification
en --, p. 'venue au Gouverneenitt des Pa\s-Bas
Anr. 1i. Un re,,i-sIre tenu par to Ministere des affaires
Etran '" d -- Pays Bas indiquera la date du d6pot des rati-
flcaltons e0 li" .en vertu do l'artcle 10, alin, ;is et 4, ainsi
qu( i i l e a laquelle auront td reeties 1o notifications
d'adlhi(ion (arti' 1, alinda 2) ou de d6nonciation, (article
13, alin ,, 1.)
1i, A i,.- P1i i' 1,-'nce contractante est admise A' prcndro con-
n i- .'L*0 de -n istre ct I en deanan ler des extraits ceiti-
0 '- c t rformes.
,' tfi de quai, les il6nipotentiaires ont revAtu 11 present
C. i.lion de Icurs !igna ures.
Fanit a i. Ilaye, le dix-lhuit Octobre mil neuf cent sept
en 1n seul exemplaire qui restera d6posd dan lesIe; archives
du Gic 'i-ti n in,' nt des Pays Bas et don't les copies. certifl6es
Sfoi ncr, .- i'nt remises par la voice diplomatique aux
paaisna ni.- qui ont W6t convides f\ la deuxieme Confe.rence
de la Paix.








IE LEGISLATION HAITIENNE


NOUS FRANGOIS ANTOINE SIMON
President de la Republique d'llaiti

Ayant pour agreable la Convention relative A. certain ,
restrictions a l'e.r.ercice du Droil de capture dans la guerre iii -
time, signee d Haye par les Pl6nipotentiaires respectif l, i ;
Puissances qui ont pris part a la Confdrence Internation.'i
de la Paix, tenue en la dite ville du quinze Juin au dix hluit
Octobre mil neuf cent sept, declarons approuvor, ratificr et
confirmer la sus-dite Convention, promettant de la fair
executer et observer selon sa forme et teneur sans permettre
qu'il ysoit contrevenu.
En foi de quoi nous avons sign, de notre main, la pr,'.-en-
te ratification et y avons appose le Sceau de la Republiq ,
Donn6 au Palais National de Port-au-Prince, le 23 Aomt
1909, an 1068 de l'Independance.


Usant du Pouvoir qui lui est attribu6 par l'article 101 de la
Constitution, apres avoir examine la Convention :. i.,sve i'
certaines restrictions (d exercisee du Droit de r capture /' a /a
guerre Maritime, signee a la Haye par les P;cnipotentiai.
respectifs des Puissances qui ont pris part a la dcn\i,'
Conference Internationale de la Paix, tenue en Ia dite vil'
du 15 Juin au 18 Octobre 1907, laquelle Convention a '"f.'
tifie par Jc President do la Rdpublique d'Haiti le .\
1909 ;
Dkcr6te la sanction de la dite Conk mntion pour sortir -
plein et entier effet
Donn6 a la Cliambre des R rlin'-ontants, 4 Port-au-Pi ii ,
le 27 Aout 1909, an 0l6o d 2 l'[ni-p ind.nce.
Donn4 A la Maison Nationale, ai Port.au-Pri:c..-, Ic Ac
1909, an 10,6 de 'lIndependance.


<








S0 ANNIAIrE


CONVENTION DE LA HAYE
'il/re l'dtlablissemnent d'une Comr international des prises

( loi ilem- du I S A ril 19 7. )


Anim6,s du ddsir de rigler d'une manicre equitable les
diifrends qui s'dlcvent, parfois. en cas do guerre maritime,
a i ,.-Os des dk(ision- des tribunaux de prices nationaux;
SEtimant que, si ces tribunaux doivent continue A statuer
.-.ivant les forms prescrites par leur Idgislation, il imported
q ., dans des ca-s d 'ltermin6s, un recourse puissoe tre form
.'- dl.- conditions qui concilient, dans la measure du possi-
', les intr,',s priv6s engages dans toute ai:iire de prises;
C nsid&rant, d'autre part, quo l'institution d'une Cour
intrnationle, don't la competence ct. la procedure seraient
Si-neusement r6gldes a paru le meilleur moyen d'atteindre
C( but
;'i Auad6s, enfin, que do cette facon les consequences ri-
gr ir'1-. d'une guerre maritime pourront ktre attenui'es:
q (I notamment les bons rapports 'ntre le bellig6rants el les
in itres auront plus do chance d'-tre maintenus et qu'ainsi
la ,..,r.-ervation do la paix sera mieux assure ;
)D.-irant conclure une Convention a cet effect, ont nomm6
1' ler lou s lpi',nipotentiaires, savoir:
( Iour i'indication des Puissances et de leurs Rerrisen-
tant; voir la premiere ,Conventioa concernant le Il glement
p fiique des conflicts internationaux n. Anwuaire de 19:5,
I .11. Lesquels, apr6s avoir d6pos6 leurs pleins pouvoirs,
Iromuvs en bonne et due forme, sont convenes des disposi-
tit -,uivantes :

TITRE I

Dispositions G6onrales

ART, n PREMIFR. La validity le la capt. re d in navire
do com.i eri o ou do sa cirgaison 'st, s'il s'ag t do oropri t6s
n,- tros- on enemies. 6tablie deva.-t unr.juridi tion des prices
c. if'>irmnment A la pr,'-sente Con ention.
ART. 2.- La jurisdiction est ex' ,c6, rl'abo I pa las trihu-
naux de prises du hellig.'i ant capur.
Les decisions de ces tribunaux spont pron'd'cee's6en sean'ce








DE LEGISLATION HAITIENNE


publique ou notifidcs d'office aux parties neutres ou enne-
raies.
ART 3.- Les decisions des tribunaux de prises nationaux
peuvent Wtre l'objet d'un recours devant la Cour internatio-
nale des prises ;
10 Lorsque la d:ci-i,,n concern des proprietes d'une
puissance et d'un particulier neutre;
2c. Lorsque la dite decision concern des propridtes enoe-
mies et qu'il s'agit:
a) De marchandises charges sur un navire neutre ;
b) D'un navire ennemi, qui aurait Wt6 capture dans les
eaux tenritor'ales d'une Puissance neutre, dans 1e cas ou cette
Puissance n'aurait pas fait de cette capture 1')bjet d'une
reclamation diplomatique ;
c) D'une reclamation fond", sur I'alli',ation que la capture
aurait 6t effeotu6e en violation, soit d'une disposition con-
vent'onnelle en vigueur entire les Puissan, -s belligerantes
soit d'une disposition 1egale 6dict6e par le bellig6rant cap-
teur.
Le recourse contre la decision des tribunaux nationaux
peut 5tre fontl'e sur cc que cette decision ne serait pas justi-
fiee, soit en fait, soit en droit
ART .4 Le recoup rs p-ut etre exerc. :
1 Par une Puis-al o, nPutLe, si la decision des tribunaux
nationaux a porter at.einte A, ses propritM6s u) a colles (de ss
ress ,' rtissants ( rticle3- lo t ou s'il est all6i u,' que la capture
d'un navire ,nitmi I eu lie,] d( ns les (au,, territorial 's de
cette PuissaLc ( article 3-2o b );
20 Par un particulior neutie, s hila d'cisin -1. rilbunaux
a porter attei ite a ses pro(pri 't.,s ( article 3.- te ,s *' ,'-erve
tout' fois du Iroit de la Puislance don't it r"4v(, .o lui ;nter-
dire l'acc_'.. de la Cour on d y agir el',-ni le en : lieu et
place;
3e Par un p-irticulir relle int Jo la Puissi.nc n i mie,
si a d4c'i-,io(n ( es tribune i\ n i.tio iaux a p rt6 att,,inte ses
p'pr pri.t-s du -~ loe con lit ( i, .i- '* -,s Iarticle 3 2, a
Ie .c' piion oau pr p r i'ul nI a b. "
\RT 5. -- I. i recour poeit au-,i ,Atr r'e, da'is les
in 'r,- es (c, I' n ii lu'- I'a;'ticle pr ',-'d. t ;ar : yants-
di n)', n.(ii M< .' in 'Int r dii pai'lici' lier tu iu -l I r CeIours
s. '~~ C, ', I qmi soni irtervenu,- devalt an j iri actionn
n;. i .ale..,tayants droit peuvent t-xercel individaiellement.
le recurs dans la measure de leurint6rkt.








ANNUAIRE


I! en est de meme des ayants-droit neutres ou ennemis, de
la P '-- in.' neutron dont Ia propritte est en cause.
ART. 6. Lorsque, confornm6ment a l'article 3 ci-de;.u :,
la C- ir international est comrl tcite, le droit dejuridiction
d,.,- t bunaux nationaux no pout 6tre exerc' A plus do deux
dr,'-. II appartient A la l'-gi-lation du belligerant capteur
de ."' ier si le recours est ouvert apres la decision rendue
en pr ,mier resort ou seulement apres la decision rendue
en appel on en cassation.
Faute par les tribunaux nationaux d'avoir rendu une d6ci-
sion definitive dans les deux ans a computer du jour de la
capture, la Cour peut-ctre saisie directement.
ART. 7. Si la question de droit est prevue par une
Convention en vigueur entire le belligerant capteur et la
Puissance qui est e!le-meme parties au litige on don't It res-
sortis;ant est parties au litige, la Cour so conforme aux sti-
pulalions de la dite Convention.
A defaut de tells stipulations, la Cour applique les regles
de dr, it intern itional. Sides rIgles g Indralement reconnues
n'exi 'int pas, la Cour statue d'apres les principles gencraux
de la Justice et de I'6quil6.
Lo,' d.-,,-in)ion- i-d .*--is sont gndralement applicable
en cc qui con *rn' I',- I1 preuves ainsi que les moyens
qui Ip uvent 5tre ploys6.
Si, confo,'i' t t 'acrtile 3 2, c, le record s est
fond6 sur la 'liaton d' j-i, disposition 1egale -lictOte par
Ie bel ig',rant cn. w r, 1i Co ir applique cette disposition.
La C' ir p'ii n ~p. t ir com pt des d'chdances de pro-
c6dure t'.li h, -,, r la iegisation du belligaoirant capteur,
dans Ir- a'i- ,' l ( 1,i nI q 1e Ie coni s quences en sont
contraires A la justice et a 1'oquit6.
ART. R. Si ha Cour pronoice la vilidift de la capture
d'un navir,. ou do la rgaisonS, i en sera dispose confurmn-
nmont aux lois du(I belli1antL capteiur.
Si li nullitl de la capture est priononee, la Cour ordonne
la re .itution Ju naviro ou de iacargaison et fixe,s'il y a lieu.
le m( ,tant dos dommagps-interets Si le na vire ou la car-
gaison ont 'ti- vendus ou d6truits, la cour determine l'indem
nit6 A accorder de ce chef au propri6tairo.
Si la nullit6 de la capture avait 6ti prononcee par juridic-
tion national, la Gour n'est appel6e A statuer que sur les
dommages et int6r6ts.
ART. 9.- Les Puissances contractantes s'engagent a se sou-
mettre de bonne toi aux decisions de la Cour international
des prises et A les executer dans le plus bref delai possible.








DE LEGISLATION HAITIENNE


TITRE II

Organisation de la Gour Internationale des prises
ART. 10.- La Cour international des prises se compose de
juges et de juges-supplhants, nomin6s par les Puissances
contractantes et qui tous devront etre des jurisconsultes d'une
competence reconnue dans les questions de droit interna-
tiona: maritime et jouissant de la plus haute consideration
morale.
La nomination de ces *uges et juges-supplants sera faite
dans les six mois qui suivront la ratification de la pr6sente
convention.
ART. 11.- Les juges et uges-suppldants sont nomm6s pour
une p6riode de six ans, a computer de la date o6 la notifica-
tion de leur nomination turc 6tW revue par le conseil admi-
nistratif institn6 par la Convention pour le r'.-lement paci-
fique des contlits interna'ion?.ux du 2j Juillet 1899. Leur man-
dat peut ,tre renouvel6 Et cas de d'' ou de admission
d'un juge on d'un juge s ippIMant, il est pourvu a son rem-
placement selon le mode fix<, pour sa nomination. Dans ce
cas, la nomination est faite piur une nouvelle Ipi'riode (e six
ans.
ART. 12. Les jug de la Cour int-rn.tionale I p-i.-';
sont ux ,-" itre eux ot ; r rnent rang d'a, I i (lat i)o dla
notifi tion de I ur :, >m nat on aur i M' ..i ( article 11
alinea 1), et, s'ils sieit, l A '7, or de role (ar I1 15, ali ', 2t),
d'apr -, la dale de leur ent'r', en fonetions La pris6ance ap-
partient au plus Ag6, au cas ou la date ost la nmime.
Les juges supplants s)nt, dans I'ex i-,i. o de leurs f'on'-
tions, assimilds aux juges tit ilaires. Tuotetui-., ils pr i. nent
rang apres ccrx-ci.
ART. 13.- Ls juges jo iss- nt des privileges et immunit6s
diplomatiques d .Is I'ex( rice do leurs fonctions en dehors
de leur pays:
Avantde prendre posse ;sion de leu.-:ige, les juges doivent,
devar.t le Conseil administratif, prater serment ou faire une
affirmation solennelle d' -xeicer leurs functions avec impar-
tialite et on toute conscience.
ART. 14.- La cour fonctionne au nombre de quinze juges;
neut juges constituent le quorum ncessaire.
Le juge absent ou emp.ech6 est remplac6 par le supplant.
ART. 15. -- Lesjuges sont nommes par les Puissances con-
tractantes don't les noms suivent:









ANNC Ali E


L'Allemagne, les Elats-Unis d'Am6rique, I'Autriclie-Hon-
grie, Ia France, la Grande-lBl iglne, I'Italie, le Japon et la
Ru --e .- ont t( ujours appel 5 .
I. j H es l(es j- i,-.-, s. l ltants nomm6,.s par les autres
Puis: Ai -. ( ,intractan: si' it it tour do r6le d'apres le ta-
bleau ann x c i I pr.- :ite, i':v iiion; leurs functions peu.
vent etre ex. ,' -, ..c. -siovement par la mime personnel.
Le n-'',n jug in ift tre nomm p)ar plusieurs des dites Puis-

AnRT. 16.- Si une Puissance belligi'ranrto n'a pas, d'(pros le
tour de r-ole, un jug 1 i .i ';iit danis a ('niIr, 0ll pout dleman-
doer que le j: o nom <, ))ai'r (lle n, 'tine part au jugemnent
do ti 01. .' les ntflitires provenant de la guerre. Dans ce cas,
le sort dt'-l' i i ine lequel des ji, -, si,' 1.inat n vertu du lour
do r 'K doit s'ab).-' -iir. Cette oexclu-i,n tie .tuirait s'appliqIuer
au juge nomnr. par I'autre belligerant.
Aur. 17. -N. peut si i', le jug qui, A un titre quelconque,
aura concourtn A la decision des tribunaux ou aura figure
dans I'instance coinme conseil ou avocat d'unn partic.
Aucun ju;- *, titulaire ou supplant, no pout intervenir
comme agcnt ou comm, avocat dans la court international
des prises ni y agir n,,mr une partic en q,,l-lue quaiitd qcue
ce ,. it, pendant ioute la durt-o de ses functions.
AR 18. Le bpllig rant capteur a le droit de designer un
office r de marine ('un r'idl., dlevc qui sig, i en quality d'as.
sesseur avee voix consullativ,. La iinme tacult<,' apportiont a
la Pu --ince ,uire qui ,I ello mn'meo partic au litigo, on a
la Puis-ance don't le reo- ,tnis.sant est part au litige ; s'il ya
par application do coete dorniere dispo-it ion, plusineus Ptis
sances int,:'.e, elle- doiv,,nt so concerter au besom par
le sort, sur l'officier a designer.
An r. 19.- La Coiur lIit son pr6sialent et son vice-president
a la ainijoi ift. ab-ol- dt s ifrago. expriWm.s. Apres- deux
tours do scrutil, I' '1,- uioni sa fait A la majority relative et, en
cas J p.irtage di s voix. le -ort d ide.
A T. 20. 1., s j, 1 ; s 'a Co(ur international des prices
touclhoiit une i mliniti de v)oyag' lixto d' press le- rg;le-
mi' ?:i d leo a rs p iys et r-'oiventl en outre. pendant la sce-
sion ou Ipn-lInt I Ox, r-' do function, conf6rre- par la Cour,
une solime deo -' t florins neerlandais par jour.
Coes aloncalions, comprises dans los t'ais -a,,nraux de la
Cour pe OvIs par I'article 47. sont ve'rP S 1as 1lr 1'entreinise du
B ireau Intel I tionIal institu6 par la Convention du 29 Juil-
let 1,9'J.
; Les juges ne peuvent recevoir de leur propre Gouverne-









DE LEGISLATION HAITIENNE


ment ou de celui d'une autre Puissance aucune rdmundra-
tion comrnme mombres de la Cour.
ART. 21. La Cour Internationale des prises A son siege a
la Haye et ne peut, -auf le cas de force majeure, le trans-
,porter ailleurs qu'avec l';is-,:iltiment des Parties belligeran-
tes.
ART. 22. Le conseil administratif, ,,n.s lequel ne figure
que les reprisentants des Pui, -;ncc-; contractantes, rni plit,
A l'6gard Je la Cour inrenationale des prises, les functions
qu'il remplit A 1'6gard do la Cour permanent d'arbitrage.
ART. 23.- Le Bureau international sert de greffe A la Cour
international des prises et doit mettre ses locaux et son or-
ganisation A la disposition de la Cour. 11 a la garde des Ar-
chives et la gestion des aftaires administrative.
Le Secr6taire general du Bureau international remplit les
functions de greffier. Les secr(taires adjoints au greffler, les
traducteurs et les stinographes necessaires sont d6sign6s et
assermentds par la Cour,
ART. 24. La Cour decide du choix de la langue don't elle
fera usage et des langues don't l'emploi sera autoris6 devant
elle.
Dans tous les cas, la langue officielle do-; tribunaux natio-
naux qui ont connu de l'aflaire, pout ^'tre employee devant la
Cour.
ART. 25.- Les Puissances int6ressees ont le droit de nom-
mer des agents speciaux ayant mission de servir d'interm6-
diaires entire elles et la Cour.
Elles sont, en outre, autoris6es A charger des conseils ou
avwtal- de la defense de leurs droits et interets.
ART. 21. Le particulier intress.' sera reprisent6 devant
la Cour par un mandataire qui doit Mtre soit un avocat auto-
ris6 A plaider devant une Cour d'appel ou une Cour supreme
de l'un des pays contractants, soit un avou6 exergantsa pro-
fession aupres d'une telle Cour, soit enfin un professeur de ,
droit A une cole d'ejnsign(ment superieur d'un de ces
pays.
ART. 27.- Pour toutes les notifications A faire, notamment
aux parties, aux t6moins et a0x experts, la Cour peut s'adres-
ser directement au Gouvernement de la Puissance sur le ter-
ritoire de laquelle la notification doit 6tre effectuee. II en est
de minme s'il s'agit de faire proc6der a l'etablissement de tout
moyen de preuve.









ANNI 1,I.


L.- requ' t., adln -e. A cet eflet seront exkcutdes suivant
les I ov n- don't la Pui--i,'l, requise disjose d'apr6s la 16.
li. i int iet ure. Ee. Elle ne peuven. 6tre refuses que si cette
Pui- ,in r les juge de n; iure A ort r atteinte A sa souverai-
net6 ou a sa s6curib',. S'il -.t L:. nn'. suite A la requite, les
frais ne com 'i.niitli-t que les d(6p(nlo d'ex6cutions r6elle.
ment cl *lctu6es.
La Cour a i.'l i i la faculty de rec, urir 'A I'interm6diaire
de la Pui-.-s-nc,, sur le territrve de lf quelle elle a son sige.
Lte- notifications a fair aux parties dans Ie lieu oui
.-i1ge la Cour peuvent &tre ex6cut6es par le Bureau Interna-
tional.

TITRE 111

Procedure devant la Cour Internationale des prises

ARr. 28. Le recours devant la Cour international des
prises est form au moyen d'une declaration 6crite, faite dc-
vant le tribunal national qui a mla n, ou adress6 au bureau
international; celui-ci pcut 6tre saisi mine par t6l6grainme.
Le d6lai du recours est fix6 A cer.t vingt jours i dater du
jour ou la decision a eto pr.nonee et notifide ( article 2, ali-
n6a 2 ).
ART. 29.- Si la declaration d& recours est faite devant le
tribunal national, celui-ci, sans examiner si le d6lai a 6t6
observe, fait dans les sept jours qui suivent, expedier le dos-
sier de l'affaire au bureau international.
Si la declaration de recours est Pdressee au bureau inter-
national, celui-ci en pr6vient directement le tribunal natio-
nal par t, l,'gramme, s'il est possible. Le tribunal transmeLtra
le dossier come il est dit d l'alin6a pr6cedent.
Lorsque le recourse est form par un particulier neutre, le
bureau international en avise immediatement par tle6-
gramme la Puissance don't relive le particulier, pour per-
mettre t cette Puissance de faire valoir le droit que lui re-
connoit I'article 4 -2.
ARr. 30. Dan: le i:. -. pr6vu A I'article 6, alin6a 2, le re-
cours ne peut etre adress6 qu'au bureau international. 11 doit
etre introduitdans les trente jours qui suivent 1'expiration du
d6lai de deux ans.
ART. 31. Faute d'avoir form son recours dQns le delai
fix6 6 l'article 28 ou a l'article 30, la parties sera, sans debats,
d6clar6e non recevable.









DE LEGISLATION HAITIENNE


Toutefois, si elle justifle d'un empeichemenLt de force ma-
jeure et si elle a torm6 son recours dans les soixante jours
qui ont suivi la cessation de cet empichement, elle peut 6tre
relev6e de la dechdance encourue, la parties adverse ayant
6t6 diment entendue.
ART. 32. Si le recours a 6t0 form en temps utile, la Cour
notifle d'office et sans ddlai a la parties adverse une copie
certifiee conforme de la declaration.
ART. 33. Si, en dehors des parties qui se sont pourvues
devant la Cour, il y a d'autres intiress6s ayant le droit
d'exercer le recours, ou si dans le cas pr6vu & 1'article 29,
alinia 3, la Puissance qui a Wte avisee n'a pas fait con-
naitre sa resolution, la cour attend, pour se saisir de l'affaire
que les dilais prevus a I'article 28 ou a l'article 30 soient
expires.
ART. 34. La procedure devant la Cour international
comprend deux phases distinctes: ['instruction ecrite et les
d6bats oraux.
L'instruction- 6crite consiste dans le d6p6t et I'echange
d'exposes, de contre exposes et au besoin, de r6pliques don't
l'ordre et les delais sont fixes par la Cour. Les parties y joi-
gnent toutes pieces et documents don't elles competent se
servir.
Toute piece, produite par une parties, doit 6tre communi-
qu6e en copie certifite conforme a I'autre parties par l'inter-
m6diair.e de la Cour.
ART. 35. L'Instruction dcrite 6tant terminee, il y a lieu A
une audience publique, don't le jour est fix6 par la Cour.
Dans cette audience les parties exposent l'6tat de I'affaire
en fait et en droit.
La Cour peut, en tout 6tat de cause, suspendre les plai-
doiries, soit a la demand d'une des parties, soit d'office, pour
proc6der a une information compl6mentaire.
ART. 36. La Cour international peut ordonner que I'in-
formation compl6mentaire aura lieu, soit conform6ment
aux dispositions de 'article 27, soit directement devant elle
ou devant un ou plusieurs de ses membres en tant que cela
peut se faire sans moyen ccercitif ou comminatoire.
Si des measures d'information doivent 6tre prises par des
membres de la Cour en idehors du territoire ol elie a son
siege, I'asgentiment du Gouvernement stranger doit ,tre
obtenu.









ANNUAL, RE


ART 37. Le; parti, sent ;i ip -l'e- it -si-ter a t uto-
n -ires i' -'rui tion.
Ells I -, oii ut uine cop; cerlifi(e conf, rlm des proce.'-
verh I)ux.
An 38. I.. (1 bats s at -irig' p'[ r l pri.sid int ou il
vic',-pi I'-!,.nt et, i :i cas d' il n -t ou d'empc chemert de
l'un et de I'autre, par le plus an ien de-, uges )presnts.
Le ut,> nomm, I r uIne partic bIlligc rante ne peut s.ger
CClI JI., l C '('.,.l int.
ART. 30. Les dl6 ts -int public-, souf Ic droit pour une
Pui s i- mc en lili.e de demander qu'il y soit pi':..'d -Ir a luis
clo.
Ils -mot .w -ig.l,'*s dans des proc6s-\. bi.ux que signent
le prei-idnit t le gieffier et qui seuls ont cara(ctre authen-
tique.
ART. -i1. -- En cas de non comparution d'une des parties,
bien que regulierement citee, on faute oar elle d'agir dans
les d(6ais fix.'.- par la Cour, il est proc6dtV sans elle et la
Cour d',c.idf d'apres les 616ments d'appreciation qu'elle a i.
sa disposition.
ART. 41. La Cour notifie d'office aux parties toutes de-
cisions ou ordonnances prises en leur absence.
ART. 42.- La Cour appr6cie librement 1'ensemble des
actes, preuves et d6clarations orales.
ART. 43. Les deliberations de la Cour ont lieu' lA uis
close et restent secretes.
Toute decision est prise A la majority des juges presents.
Si la Cour siege en nombre pair et qu'il y ait partage des
voix, la voix du dernier des juges, dans l'ordre (de preseance
6tabli d'api' l'article 12, alinda 1, n'est pas compt6e.
ART. 44. L'arret de la Cour doit 6tre motive. II men-
tionne les noms des juges qui y ont particip6, ainsi que les
noms des assesseurs, s'il y a lieu ; il est sign par le presi-
dent I par le greffier.
ART. Vi. L'arrct est prononc6 on seance publique, les
parties p,-nles ou dfinent appel6es ; il est notifli d'offlce
aux parties.
Cette notification, une fois faite, la Cour fait parvenir au tri-
bunal national des prises le dossier de l'affTire, en 'y joignant
une expedition des diverse decisions intervenues, ainsi qu'u-
ne copia des procks-verbaux de l'instruction.









DE LEGISLATION IiAITIEi NE


ART. 46. Chaque parties support les frais ,cc.i -i'on, '*s
par sa proore d6fenso
La parti( quisuccombe.-npporte, en outre, I-l frais u-s
par la procMdure. Elle coit, do plus, verser un i L' n ,
la valeur de I'objet litigieu, A titre do c tribution aux f" !s
gn ,.raux de la Cour interiLationale. Le montant de -
sements es; d6termind par l'arr,'-t de la Cour.
Si le recurs est exerce oar un particulier, -'- lui ci fou, t
au bureau international unt cautionnement don't Ic imotant
est fixe pai la Cour et qui est destined A garantir I'ex'' tio
6ventuelle des deux obligations mentionniies dans I' i
precedent. La Cour pett subordonner l'ouvorture (e la
c6dure au versement du cautionnement.
ART. 47. Les frais gdndraux de la Cour internationiil1
des prises sont supports par les Pui-.miccs contract .
dans la proportion de leur participation at fonctionner t
de la Cour, tell qu'elle est prol'ue par l'article 15 t par le
tableau y annex6. La d .-'-ino.tion des juges supply iites :
donne pas 'ieu a contribution.
Le Conscil administratif s'adresse aux Pui -:-,-ices .. i'
obtenir ies tonds necessaires au fonctionnement dc la Cour.
ART. 48. Quand la Codr n'est pas en session, los f<. .c-
tions qui lui south confirres par article 32, l'article 31, alil' i
2 et 3, I'article 35, alinia 1 et 1'article 46, alinea 3 sont ex -
c6es par une d 'lg::tion de trois jugcs dti ig.t s par la Cour.
Cette ddlegation decide a la majority des voix.
ART. 49. La Cour fait elle-meime son r',glement d'ordro
intOrieur, qui doit 6tre communique aux Puissances contract
tantes.
Dans l'annee de la ratification de la present Conventic i',
elle se reunira pour laborer ce --,.lement.
ART. 50. La Comr pett prop,.-, r des modificati( ;-a
apporter aux disipo-zitions de la pi '. -nte Convention q(ui
concernent la procedure. Ceos propositions sont comm .,mi-
quL1ie par 1intermidiaire du Gouvernement des lPays-Bas.
aux Puissances contractantes qui se concerteront sur la suite
a y donner.

TITRE IV

Dispositions Finales.

ART. 51. La present Convention ne s'applique de plein









ANNULAIRE


S)it ( i-. Pui.--an, *- Illig6rantes sont touts parties a
!; t 0, ti olo .
S- en t. idu, en outre, que le recours dlevant la Cour
i liunale des pri- ne peut etre cxerce que par line
I contlactante ou Ic r'e -- r i-.- l d'une Pui.--itnce

l)an1 les cas de l'article 5, 1e recours n'es admis que si le
pi,; ri,'.1 ire et I'ayant droit sunt egalementdes Puissances
t > 'iiitcs ou des r'.-,'rti' .,a lts de Puissances contrac-

A\nr. 52. La prdsente Convention ,-rn a ratiflle et les rati-
;Ilions en scront depos"(' c lla Have d'hs que touts les
'i d' -igli,'C- i- a I'article 15 et dans -,n annexe seront
iK re de le lai'io.
d [ t' t, des ratifications aura lieu, on tout ca,-, le 30 Juin
S ', si I IP '--a. ces pr<',es 't ratifier p)euvent fournir A la
Cu ir 'I jijg'I.- W et neu lf uppl, ants. aptes e c?','i effective -.
in nt. )ans le cas c,.*!(traire, le depot s. 'ri ajojurnid jus(jlj';Iu
nio it ,'0 cctte condition scra remplic.
I-, drf--.6 du d6pot des ratifications un proces-verlbal
dolnt une col ie certilide confbrme, 1.-r.i remise par la voie
i n .matiqae a chacune des Puissances d6si-ng.,s a l'alinda

A\r. 5:3. L s Puissances dcsigndes a I'article 15 et dans
n inn *a sont admi-o'- A signller -ia pr -i'-nte Con'ention
| 'ain dCip t des ratifications p pre par I'alina 2 de I'arti-
I(.I .., ,' d o,, den t.
A,,,-- cc depot, elles seront toujours admises A y adhirer
Sr i-,ii,- t et -implenment. La- Puissance qui desire adh6rer,
notiflie par cit son intention an Gouvernement des Pays-
B en lui trarnsmtnttant, en inrme temps. 'acte d'adhdcsion
(ii soin dIpwOs6 dans les archives du dit Gouvernement.
(Colui ci enverra, par la vOic diplomIatiq'ue, une copies certi-
ti e' conf iorme doe Ii notification et de I'acte d'adhl sion a tou-
I> ls Puis--tices d'-ignIecs it I'alin a pr,.'i'Ident, en leur
- i nt savoir la date o0 il a recu la notification.
,. i. 5M. La prcsentei Convention entrera en vigueur six
mois at partir (ii ddlJ',t des ratifications privu par 'article
52, alinas 1 e '2.
Les.( adllsions produli'ont effet soixante jours apres que la
ti tication en aura 6td re';ue par Ie Gouvernement des Pays-
1: e an plus t6t, A I'expiration du ddlai prevu par I'alinda

ToMliteois, la Cour international aura quality I)oLur juger
I al daires de pri--'.-, d cid(ees par li j'uridticion national A
partir du depot des ratitications ou de la reception de la no-









DE LEGISLATION HAITINNE 51

tification des adhesions. Pour ces decisions, le delai fix6 a
I'article 28, alinda 2, ne sara compt6 que de la date de la
mise en vigueur de la Convention pour les Puissances ayant
ratified ou adhdrd.
ART. 55. La pr6sente Convention au!a une durde de
douze ans ,i partir de sa mise en vigueur, tolle qu'Clle -tL
determine par l'article 54, alinda 1, meme pour les Pui.-, nti-
ces ayant adhdrd postdrieurement.
Elle sera renouvel6e tacitement de six ans en six ans,
sauf d6non nationn.
La denonciation devra etre, au moins un an avant l'expi-
ration de citacune des p6drodes pr6vues par les deux aliL,,' -s
prdeddents. notifide par ecrit au Gouvernement des Pays-
Bas, qui en donnera connaissance a toutes les autres Parties
contractantes.
La denonciation ne produira ses effects qu'ta I'gard de la
Puissance qui l'aura notifi'e. La Convention subsistera pour
les autres Puissances contractantes, pourvu que leur partici-
pation A la designation des jugs soit sutilsanto pour per-
meltre le fonctionnement de la Cour avec neuf juges et neuf
juges suppidants.
ART. 56. -- Dans le cas ou la present Convention n'est
pas en vigueur pour toutes les Puissances designees par l'ai -
ticle 15 et le tableau qui s'y rattaclie, le Conseil admininis-
tratifdresse, conformetient aux dispositions de cot article .t
de ce tableau, la liste des juges et desjuges supplants 1i, ur
lesquels les Puissances contractantes participent au fonc-
tionnement de la Cour. Les juges appeals a si-ger A tour de
r6le seront, pour le temps qui leur estattribud par le tableau
sus-mentionne, rdpartis entire les difinrentes ann6es de la
pdriode de six ans, de maniere que, dans la measure du pos-
sible, la Cour fonctionne cliaque annee en nombre 6rIl. Si le
nombre des juges suppleants ddpasse celui desjuges, Ie nom -
bre de ces derniers pourra 6tre compl6td par des juges sup-
pleants designs par le sort parmi celles des Puissances qui
ne nomment pas de juges titulaires.
La liste ainsi dress6e par le Conseil administratif sera
notiflie aux Puissances contractantes. Elle sera revi -.'e
quand le nombre de cells ci sera modified par suite d'adh6-
sions ou de d6nonciaticns.
Le changement a opirer par suite d'une adhesion ne se
produira qu'a partir du premier janvier qui suit la date ai
laquelle l'adh6sion a son effet, A moins que la Puissance
adhdrente neo soit une Puissance bellig6rante, cas auqnel
elle peutdemander d'etre aussit6t representee dans la Cour,









ANNI'AIRE


;i i tion de 1'artice 16 'tant du r 1-te applicable, s'il y a

idi to.t .1 de-s uges est inf6ricur A onze, sept
t t .. lem ,lir .
A /. x ans avant I'expiiation de chaque p6eri.de
'i par I alin..i 1 2 (o l!'article .)J, chaque Puissance
e t pouLrra (lomaniler une modifi-..tion des disspOSi-
lO- de 'atile 15 ot dl t;alileau y annexv relativeinent A
.a r elicipai'on au fon 'lionnell m llt d(1 la Coli'. La dlmande
ia ir '-- an (Con il adminiitratif, uii 1'examinera et
n- a~tir i toNltOs -s PIuis- ,i -,- des piripoS.itii.lns sill' la suite
; \ v (1 iter. I iu-i>--.Ln('es- for)iit, dains le plus b)ref d6lni
>-i' coiN ii>re leur ri'I oliution an Conseii administratif.
i1 < t'al sper; in l 1,,' intlOT ulit. et ill n oins Un aln ec trente
rs vanI I'\xpiatio (] l du dit di 11li de Idel.x ans, communii
q1a Ia n Pi- .mce qui a fait la demand.
1 :- '*. i.tI I -, m modifications a;i pl p 'i .- par les Puis-
nI ut I il ei l n i''ellu' dCes 10 :'tii n f licement de la

F1n foi de quoi les PIl1nipotentiairos ont revetu la present
Convention ''- leurs -. rw'. latures.
Fait a la dave. Ie lix-huit Octobre mil nouf cent sept en
in] ..-,1 cxemlilaire qui rest> k. d6pos' dans !es archives du
(jonv. i ii nent dou Pays--Bas et don't des copies, certifi6es
nnfo''i -, .' ..'it r ,,ises ipar la voie diplomatique, aux
Pui -- l: d '-ii 'article 15 et dans son annexe.


NOUS, FR AN(.01S ANTOINE SIMON
Prhiside n de la Wlpublique d'1laii

l int pour Ja.' 1 la Conrvention re ive A /etud isFsenent
une Co> r lnt" t. '1 a/e (des I'i',s', siginie la Haye par les
1" t it irt"i .'' ifs dos Pulissances qui ont pris part
S 1 xii'mc (onfi. ij-' Internationale de la Paix, tenue
ifl (11U vill du quinzO .1uin au dix-huit Octobre mil neuf
c t )t, (d6chi us a)ppro uver, ratifier et confirmer la sus-
ie ventvet etai t de la laire executor et observer
S a fortune et ieur sans perinettre qu'il y soit contre-
V ,U.
I'Ei fi d1J' oi n6 ouns avons sign, de notre main, la presen-
to iatil & it et y avoH.s appos6 le Sceau de la Republique.
Doi a n Pa lais National de Port-au-Prince, le 23 Aoit
1J0', an HlI, de l'li.d '-pe dance.









DE LEGISLATION HAITIENNE


LE CORPS LEGISLATIF

Usant du pouvoir qui lui est attribu6 par l'article 101 de la
Constitution, apres avoir examine la Convention relat '.- it
l'6tablissement d'une Cour Inlernationa/e des P' .. i, .. la
Have par les Pldnipotentiaires resp,,clifs d, 1 P i--:.n< qui
ont pris part A la D)euxieme Coinfrence Internatioij.le C
la Paix, tenue en la dite ville dtu 15 Juin au 18 Octol.ri 1907,
laquelle Convention a 6td ratified par le President de la
Republique d'Haiti le 23 AoOt 1909;
Decrete la sanction de la dite Convention pour sortir son
plein et entier effet.
Donned A la Chambre des Repr6sentants, A Port-au-Prince,
le 27 Aouit 1909, an 106e de l'Inddpendance.
Donn6 A la Maison Nationale, 'a Port-au Prince, le 29 AoOt
1909, an 106e de I'lnd6pendance.




CONVENTION DE LA HAYE concernant les droil. Pt les /,-- 'r
des Puissances neutres en cas de guerre .!,,r,'lime
( lInti.. ,r du 3 Mai 1 ) 17. )


En vue de diminuer les diver-,n'i ( d'( ,iki a- qui, 0n
de guerre maritime, existent encore au sujet des rn,..)
entire les Puissances neutres i ,' i bolli ,'rantes, et
venir les difficult6s auxquelles di nces .. .
donner lieu :
ConsidArant que, si l'on ne peut cone' ter dus maintel .t
des stipuli (ions s'te-l dant a tout. circon ,.,ces qui u :-
vent se pr's''nter dan- la pratique, it ya neanmoins U. uti-
lite incontestable A ~iablir, dans la mn.-re du .aI ble. I -
regles communes pour le casou malbeureusement l., e.
viendrait A fclater ;
Consid rant que, pour les cas non provus par la ,pr' to
Convention, il y a lieu do tenir compete deo- princip,- ', e-
raux du droit d:.- gens;
Considerant qu'il est desirable que les Puissances .1id.. at









ANNUAIRE


does iptions pricises pour regler les consequences de
I'(tant de 'i.iitralit6 qu'elles auraicnt adoptees ;
C( n-il'r nt que c'est pour les Puissances neutres, un de-
vo' r ri'c(onnu d'appliquer iinlpartialement aux divrs bellig6-
r(ilts !,: i 't'.ls adoptli -f par elles;
Cons(id(rant (lquj dans cet ordre d'ide es, ces r'Iles ne de-
v\'aint pas on principc, cre changes, au course de la guerre,
par tun, Piuissance neutre, sauf d tn; le cas i, l','xpiricee
a(it -. en demontrcrit la noce-.-,i-l pour la sauvegarde de
-. ,..it.- ; (1)
Sont convenus d'observer les r,'les communes suivantes
qui no .saurnicnl d'ailleurs, porter ancune atteinte aux sti-
pilaltions des traits g(iniraux existants, et ont n inm6 pour
lemu's Plinipolentinaires savoir :
Losquels api ''s avoir d&posc Ilur.s plains pItivoi 's, trouvds
en due formne, --.nt convenus des di.p ,sitions sui' antes:
Atr'I'c, IPREMIER.- Les b)ellig r'ants sont tenus Ie respec-
ter les droits souverains des Puis -ances neutres -t de s'abs-
t(nir, dans le territoire ou les eaux neutres, de tous actes
qui c( -tituearient do la part des Pu;ssances qui les tolere-
ia, ft un manquement A leur neutrality.
A ri'. 2.- Tous actes d'ltostilite, y compris la capture et I'e-
x< i' .1. duroit de vikite. commis i.-ir des vaisseau de guerre
belli, I rants dans les eaux terr'itl ial,-s d'une Puis3ance n Iu-
tre, ( i.stituent une violation de la neutrality et s)nt stricte-
rnl int inl-'rdits.
ART. 3.- Quand un navire a (t6 capture dans les caux ter-
ritriale.s d'ane Pl uis-ance neutre cette Puissance doit, si la
prise e t encore dans sa jurisdiction, user dc- mtyens don't
ello dispose pour que la prise soit relach6o avoc s"-s officers
el son qwiluipage, et pour quoe l'quipage mis A bord par le
c lplourl suoit intern.
Si la pi i-o liorsde la jurisdiction de la Puissa-nce neutre,
le vernement. captenur, sur la demand de colle-ci, doit re-
1. ila prise avoc ses officers ct son 6quipage.
An r. 4. Aucun tribunal des prises no peut etre constitu6
p1' un belligerant sur un territoire neutre ou sur un navire
lIti 1 '-, 'ai \ neutreS.
\wr. 5. II Pst interdit aux bell;g6r'ants de fire des ports
eI dles ..ix neutres la base d'operations navales centre leurs
adver-aires, notamment d'y installer des stations radio-t61d-
gr;i|)liiqtiues ou tout apparcil destined servir cqmme moyen
(1) Voir pour les noms des Pldnipotentiaires;, I'An4n fft d 1915, p. 12.








DE LEGISLATION HAITIENNE


de communication avec des forces helligrantes, sur terre on
sur mer.
ART. 6.- La remise, A quelque titre que ce soit, faite direc-
tement ou indirectement par une Puissance neutre A. ti
Puissance belligyrante, d(1 vaisseaux de guerre, de munitions,
ou d'un materiel de guerre quelconque est interdite.
ART. 7.- Une Puissance neutre n'est pas tenue d'emp'chler
l'exportation ou le transit, pour le compete de I'un ou de I'au-
tre des belligerants, d'armes, do munitions, et, en gon,'ri,
de tout ce qui peut etre utile, une armee ou a une tlotte.
ART. 8.- Un Gouvernement neutre est tenu d'user des mo-
yens dont il dispose pour enmptcher dans sa jurisdiction l'e-
quipement ou l'armement de tout navire, qu'il a des motifs
raisonnables de croire destiny ad croiser ou a concourir a dols
operations hostiles centre une Puissance avec laquelle il ,. t
en paix. 11 est aussi tenu d'user de la mime surveillance pour
em pcher le depart hors de sajuridiction de tout navire d'.-ti
A croiser ou A concourir a des operations hostiles, et qui an-
rait 6t6, dans la dite jurisdiction, adapt en tout ou en part
A des usages de guerre.
ART. 9. Une Puissance neutre doit appliquer kgaler :,t
aux deux belligprants les conditions, restrictions on int
dictions vdicies par elle pour ce qui concern l'admis-i
dans ses ports, rades ou eaux territoriales, des navires
guarre bellig rants ou leurs prises.
Toutefois, une Puissance neutre peut interdire l'acc'-,
ses ports et do ses rades au navire belligerant qui aurait -
glig( do se conformer aux ordres et prescriptions 6dict'
par elle ou qui aurait viol la neutrality.
ART. 10.- La neuiralile d'une Puissance n'est pas compro-
mise par le simple usage dans ses eaux territoriales des n -
vires de guerre et des prises des belligerants.
ART. 11.- Une Pui-sance neutre peut laisser les navires '1
guerre des bellig6raits so servir de ses pilots brex e'ls.
ART. 12.- A d'.fnut d'autres dispositions sp6ciales de la 10-
gislation de la Puissance neutre, il est interdit aux navil
de guerre des belligirants de demreurer dans les ports (t
rades ou dans les eaux territoriales de la dile Puissance, pI. -
dant plus de 24 hours, saul dans les cas pr6vus par 1. pL'-
sente Convention.
ART. 13. Si une Puissance avisee de l'ouverture des hl-
tilit0.s apprend qu'un navire de guerre d'un bellig'.nt lt
trouve dans un deses ports et rades ou dans ses eaux territo-








ANNUA'ER


v IS, el doit notifier au dit navirm qu'il devra partir dans
1-< i r1 .. ou dans lo .1'1 i pr, .'rit par la loi locale.
A T. I i-- n navire d JI ore hellig'rint ne p~ut prolon-
r o u dans In ,) i.iutr i anl dola do Ia dur6e 16-
gra(i 0ir r ;, d'aoa"i ou A raison do I'dtat de la
S do ..i i rlir (0 q O la cau-se du retard aura cess6.
I's rh l, a t s i i mi tion du s jouir dans s l orts, rades
el I nux IiItires : s'a- pI* ii u,u nt pas aux ina ires de guerre
ex l -i i. : t all. t s a ne L;sion reli. i(: ,, :-ientifique

Aiwr. 15. A defaut d'autres dispositions sptc'ales de la
1L'i'i-latio n do la IPuisanee neutre. le no mbre maximum des
i)a-iirs ido guerre d'un belligcranit qui pourront se trouver
eii i'imc temps dans un de ses ports ou rades, seront de
tr
AiT. 10.- Lorsque des navires de guerre des dcux Parties
bl nt >-e trouvent simultanemont dans un Iort ou une
rnde I. ,tr'es. il doit s'deouler au moins 24 lbh ures entire le
dipnrt du navire d'un belligdrant et le depart du navire de
I'In tro.
1 /c des di( part est ddtermin(I par l'ordre de- arrives,
a ir (i oq e !e navire arrive le I p ,oiiier no soit (ans le cas
S. 1.. tuon de a dure I' .g le du sj.uo esi admise.
In navire dc guIerre I 1 li rant ne [peut quitter un portou
u l ,: .t in de i heu2 s..pl pr Ie ',lp{ rt d'un na-
v n ar'v t le pavill.ii do -n adversaire.
Ar' 17. ) D;..-, les i .ctz et ra's neutire-, les navires de
g H' nts Ie peuvent re) irer leurs avaries quedans
la i ndin w,- able A la .' ritn de leur navigation et
n a ilre, (' une nai .li re r nuel'onque. leur force mi-
li I; iori 're con-tater; la nature des idparations
a c' ei qui -. v nlit l'tre ex'., ties le plus lapidenr ent

Sr -i vires I,. w re belligdrants ne p~onvont
1 < des -. 'l 'aux territorialos neulres
I r i U 4 ou LI (II l e 10 s approvisionncniem nts mi-
Ii ar' I nint ainsli 'lue pour (conif'.ole," leurs

A vires de guerre belligerants no peuvent
-( ,iml, ,. s 1 pm et rad is neuties 'lue pour' coin)-
1 1 0.i i- nn ', t normal (Ldu lemps de paix.
S 1 :vent, de mi me. piendre du combustible
q u'r r Ic pot I le plus piocele de leur propre pays.
lis ..vent d ,ilevirs prc dre le combustible mrce.saire pour









DE LEGISLATION HAITIENME


compl6ter le plein de leurs routes proprement dites, quand
ils so trouvent dans les pays minutes (qui ont adopt cc mode
de determination du comrbustible A~ fournir.
Si, d'apris la loi de 'a P-iisssnc, neutre, les na vires ne
recoivent du chaibnon que 21 oures apr I leur arriv,',, la du-
roe 1(gale de leur sejor' -1 I- I prolongoe I d( 2 i lieutves.
AnT. 20.- Les navire- d( ,i1.' belliz r- nt, (qui (it pris
du combustible dans Ie 1 S rt du'n e Pui.--. n itre, ne peu-
vent renouvelero IouI apt 'ovisioi n 1,eent qu'apres trois mois
dans un port de la meme Pu s,;ince.
ART. 21. Une prise ie peut 6tre ameat'i dans un port
neutre que pour cause d',nnavigabilitV, do mauvais 6tat de la
mer, de nIlaiue le om justible ou de provisions.
Elle doit repartir aussi 6t quo la cause qui en a justifi! I'en-
trae, a cess6. Si elle ne 1e frit p.is, la Puissance neutre doit
lui notifier l'ordre dc partir immediate ii. :t; au cas ou elle
ne s'y conformerait pas la Pui,--ance neitre doit ui-,r des
moyens don't elle di-p. pour la relacher nx -,, officers
et son equipage et interner l'equip.ige mis i bord par le cap-
teur.
ART. 22.- La puissance nelitre doit de m6me ir!:, Ith er la
prise qui aurait 't' mn',e en dehors des conditions : -'vues
par I art. 21.
ART. .":. Un ,'ui.-sa ice l ultre j',-,it pierinettre I', de
ses p )'ts et radesaux pir -.-- s, i' ou non, I1 :.i u'e les y
sont A;im it '. pouri' (,tre ais'- ,ous .-'-.i tre n atitt dant
la diC i )n ,. iri l'ii (,-.1! d p Eil ..- t fai, conduire la
prise dans un autre I,- ses
Si '.. p'i-.- est )t i' r de i les offi-
ciers et les homm mnis a bol d '* -' le pi. :r -,10 aut 'risis
A pa.- r sur le na, ied' -i-, e.e
Si la pi le .i i I bc dJ par
le ca t(ur I" lai-- '. aI b..' .
ART. 2 -- Si, ni'gi.r" la r otiflnatio I1 I'aulo it i t ulitre,
un navire 1: g'erre 1".. :li 'i nt no, q litre tn p -tt dans le-
quel iI n'o -, le drb it d1(, I'st.er, la P I-- --In i i re a le
droit de pi, r..i les me tire (u'lle pourra jug-' n '-'e. nire
pour rendi le navire ca )nblc de p,'. ire la in iF pt uidant la
durde do la guirre et le Coni,-ia,,,1,nt du navire doit facili-
telr 'e.' Il ion de c-.- m( su r1s.
Lorsqu'un n.tvire bellii.:-'iant est r'otnu par une Puissance
neutre, les 1frfiers et I'( qui jage sont dgal ner t retenus.
Les oiLciers et l'6quip ige ainsi ret'-n:.i. peu v nt-6tre lais-
s6s dans le n, virc ou losses, soil sur un autre navire, soit &
terre) et ils peuvent etre assujettis.aux measures restrictives









ANNUAIRE


qu'il :, itrait n' cr---,ir'e die leur imp.' ,, Toutefois on de-
vra ..i ls la i ur le ii;tvii' les lioiinoif nf6cessaires A
SOIl ili ,.
Le ..-i is i' veni ('Itre lais~ s libres en prenant l'enga-
gi nit lsur parole do ni, p 1, quitter le territoire nleutre sans
aut, ;- ,lion.
AIT. r25. Une Putii-ace neuitre est tenue d'exorc zr la sur-
veillance que -n inportont Ir-. moyen- don't elle dispose, pour
emp, elier daa;n ses ports ou rades et dans ses eaux toute vio-
lation des dispositions qui pr.'iCi-d l.
Arvr. 26 'oxeircice par une Puissance neutre des droits
doflni,s par la ''--nte Convention ne peut jamais 6tre consi-
d6rc '-omme in ac te peu amical par I un oU par I'autre belli-
gmranit (ui ( acceptc les articles qui s'y rfferent.
Aii r. 27. LP,. Pissancea conalr 'iantes se communique-
i'Ont i0|piPu 0 jJ lilit, ei) 11 Util'. tuute- IgS lois, ordon-
nanc. : at-s ls|vp. *ions '..:lanLt clhez elh-s le regime des
navir>s- d u i i '. belli nnts doL s lIars pmors et leurs caux,
aui moviin do iwe notifil-;tio n al 1.i,-.o au Gout-ernemnent des
Pay- B is (ci I i-,rise immni -diatemin i par -elui-ci auxL au-
tres PI is-anc s contractilntes.
Awr 28. .,-- dispa-~itiois do i ,-',..nte Convention ne
sont applicnlbi I- qu'ent -, lo. Pz litsa nl-e contractanI(S scule-
nient si les ])e!.- int,, .-,out tous pal'-'-, la Convention.
ART. 2: ,.' te Convention -.,ir ratifiie aussit6t
quo 1 possible.
Les ratilfiati'ii- se:iont d( po-','- In Haye.
Le pr.i'i.ier dilpit do raifi ,atihn -'ra constalt par un pro-
c&.s-v I bal -'0 a, par os I' pr '-- tants des Puissances qui y
prennent I ,It t c ', i Mini-trc des Aftfaires Etrang6res des
Pays Bas.
Le d lp6ts ult,'ri.,lrs d ratiafications, seo feiront au moyen
d' lne notific., v0i', admiC,~see ;it G(ouvernoment des Pays-
Bas et accodu |v- t f'instrum.ir t doe :atific-ition.
Co-ic- certili' il'-' di p1 proc s,-verbal relatif au pre-
mier (d I' I do I'tlili tions, dI notifications mentionn6es A
I'alin '-, p l(' -lolt, ailn'-i qu d -- in itruments de ratification,
sera inmmrdiilem, ,t rolmise par les soins du Gouvernernent
des Pays Bas p r la voic diplowmati(tie anix Puissances
convi(es a la Deuxicme Confbronce dle la Paix, ainsi qu'aux
autres Pui,-ainceos qmil out adhllr(' i' l Convention. Dans le
cas vi-. p r l'alii '.i plrl'.'. l t, I dlit Gouvernemin'M t lenr
fera cJuiiiaitre en in -iir tiimps la date a laquelle it a recu la
notification.









DE LEGISLATION HAITIENNE


ART.-30. Les Puissa izes non signal ires sont admises &
adhdrer A la pr6sente Coave ition.
La Puisssance qui desire y adhdrer, notifie par 6crit son in-
tention au Gouvernemet t d,'s Pays Bas en lui transmettant
l'actt d'adhtsion qui se 'a d(pose dans les Archives du dit
Gouvernement. Ce Gouvernement transmettra immddiate-
ment A toutes les aum rs Pui--.nc's copic certifide conforme
de la notification ainsi que do l'acte d'adhesion, en indiquant
la date a laquelle il a retu la notification.
Aar. 31. La presented Convention produira effet pour les
Puissances qui auroat p irticipd au premier d6p6t des ratifi-
cations. soixante jours aprs; la date do proces verbal de ce
d6p6t et, pour 'es Puis-anc !s qui ratifieront ultdrieurement
ou qui y adheireront, soiante jours apres que la notification
de lenr ratification on de leu adhesion aura 6td rescue par le
Gouvernement des Pays Ba.-.
ART. 32.- S'il arriait mu') ne d -s Puissan e-, contractantes
voulit dnoncer la prtse ite Con venton, la denonciation sera
notifide par dcrit an Gmo ver i-m, aot des Pays-Bas qui cont-
muniquera irme'diatem nt (copi- certifiee conforme de la
notification A toutes les t tres Puissances en leur faniant sa-
voir la date A laquelle il 'a rcue.
La denonciation no p oduira ses effects qu'A V'egard de la
Puis -inca qui I'aura noti i, e un an aprIs que la notification
en scra parvenue au Gou verirement des Pays-Bas.
ARr. 33. Un registry teo u .tr le Ministire des Affaires
Etrai.gbr's des Pays-Ba- inilqu r. la date du depot de rati-
fications effectu6 en verto d- I article 219 alindas 3 et 4, ainsi
que la date A laquelle au'ont t ',i,,'ues I -s notifications d'ad-
hosion (article 30, alin6. 2) ou de denonciation ( article 32,
alinda 1).
Chaque Puissance con.rac ante est admise A prendre con-
naiss.,nco, de ce registre At A demander des extraits certifies
conformes.
En foi de quoi, les Pldnipolentiaires ont revktu la prdsente
Convention de leurs signatures.
Fait A la MHaye, le 18 Otobre mil neuf cent sept, en un seul
exemplaire qui restera dp-',- dans les Archives du Gouver-
nement des Pays Bas et d )nt des copio.-, certifi-eo conformes,
seront remises par la vcie diplomatique aux Puissances qui
ont td corovides a la De ixieme Confdrence de la Paix.









ANNUAIRE


NOl's, ERAN('OIS ANTOINE SIMON
PrWsident dr Il Ibpublique d'llaiti

Ayant pour agr-' ithle ia Convention cone'lrnai)t les bloils el
le. DI rovirs des I is si, i/,lrr en (rs. de rguerre maritime, si-
gn6e A la Hlaye par le- Pldnipotentiaire re~lectifs des Pluis-
san't qui ont p i- pnart la Deuxicme Confdrence Intorna-
tionale do la Paix, teniue on la dile ville du quinze Juin au
dix hiuit Ootobre mil neu'f cent sept, d6clarons approuer,
ratifieret confirmnr la .u-Ilite Convontioi, promettait de la
fair -xiLcIoit et ob.irver selon sa former et teneur sans per-
mettre qu'il y soit contrevenu.
En foi de quoi nous avons sign, de notre main, la presented
ratification et y avens fait apposer ce Sceau de la R6publique.
Donnt a la M aison Nati.onale de Port-au-Prince, le 23 AoOt
1909, an 106l de l'Indi'. i-ndance.

LE CORPS LEGISLATIF

Usant du Pouvoir q( i ili t attrib ', par I'article 101 de la
Constitution, n" '- a0oir exanainn In LConveonion concernant
les I'oils el i'e b' PJaissaure.s ., tvlt en cas tle /,uerre
maritime sipi.gn i Ia ye, par les l"i 'nmpotentiaire- rs.-jjPc-
tifs des Puiss qui unt pris part it la lDeuxierne Luifd-
rence Int, i i i o i le de i Paix, to lcf en la dite ville du 15
juin au 18 0 c', 1907,- qI(luelle Convention a 6td ratiflde
par le Pr,'-! nt do la IR pi 1I ique d'Haili le 23 Aoit 1909;
DWcr(le !.-i santlion de la (litc Convention pour sortir son
plein et en i li t.
Donn6 a la Ch n bre Rei)r,' giants, i Port-au Prince,
le 27 A'~i 1 O ', an i. U do I'lnii U I dance.









DE LEGISLATION HAITIENNE


DECLARATION Du CONGRakS DE LA HAYE relalire a lineerd'clion/
de lancer des projectiles et des .xp':oi/s du haut des bal/ons.

( Monileur du 26 lai 19 / 7. )


Les soussignes, Pl6nipotentiaires des Pui .-.inces convi6es
A la deuxi6me Conf`'rence Internationale de la Paix di la
Haye, dfiment autori---s a. cet efft.: par leurs Gouvernements,
S'inspirant des sentiments qui ont trouv6 leur expre-sion
dans la declaration de Saint P1tersbourg du '0 Novembre
1868, et d6sirant renouveler la declaration de la Haye du 29
Juillet 1899, arrivee a expiration.
D6clarent :
Les Puissances contract ,nto-. consentent, pour une p6rio-
de ailant jusqu'a l,t fin do la troisi6me Confirence de la
Paix, a l'interdiction de lancer des projectiles .et des explo-
sifs du haut des ballons ou par d'autres modes analogues
nouveaux.
La pr6sente declaration n'est obligatoire que pour les
Puissances contractantes, en -..-, de gue re entire deux ou
plusieurs d'entre elles.
Elle cessera d'6tre obligatoire du moment oi, dans une
guerre entire des Pii_.-aices contractantes, une Puissance
non contractante so joindrait i l'un des bellig6rants.
La pr6sente Declaration sera .atifi6e dans le plus bref
d61ai possible.
Les ratifications seront depoYe-s iA la Haye.
II sera dress du d6p6t des ratifications un proc6s-verbal,
don't une copie, ccrtifi6e conforme, sera remise par la voie
diplomatique a toutes les Puissano., contractantes.
Les Puissances non signataires pourront adh6rer a la pr6-
sente declaration. Elles auront a cet effet, a faire connaitre
leur adhesion aux Puissances contractant.,:-, au moyen d'une
notification 6crite, adress6e au Gouvernement des Pays-Bas
communique par celui ci A toutes les autres Puissances con-
tractantes.
S'il arrivait qu'une des ha.ute- parties contractantes d6non-
gat la pr6sente Declaration, cette d6nonciation ne produirait
ses effects qu'un an apres la notification faite par 6crit au
Gouvernement des Pays-Bas et communiquee imm6diate-
ment par celui-ci a toutes les autres Puissances contrac-
tantes.
Cette denonciation ne produirases effects qu'a I'egard de la
Puissance qui 1'aura notifle.









%N1 I RK1


En fo)i de quoi les Pl6nipf l)ititi ires ont rev6tu la pr6sente
i');i,'at. i ), de leurs sigp.,tu ,.,
Fait A la Haye, le dix huit Oc',i emil neuf cent sept, en
un -,'il exemplaire qui restera l'-pss6 d(ans les archives du
Gon '. rnement d,.PIys-Bas et don't des oopi,'. certifies con-
formes -cront premises par la voice diplomatique aux Puissan-
cees c('intl'act ntes.

NOUS, FRANCOIS ANTOINE SIMON
President de la tl"lt I'ique d'llaili

Ayant pour agre.,hle la Declaatlio i tireie a l'interdiction
de lancer des prje,'tiles el des e, pi' s//s '/u haul de ballons, signde
Ala Haye par les Pl6nipotentiaiies I .-p'tifs des Puissances
qui ont pris part A la Deuxi-' ne C(on '*': r-' Internationale de
la Paix, tenue en la dite ville lu luinze Juin au dix-huit
Octobre mil neuf cent -, pt, l,-" aro is approuver, ratifier et
confirmer la susdite .itcl ration, pro mettant de la faire exe-
cuter et observer solon sa forne e. teneur sans permettre
qu'il y soit contrevenu.
En foi de quoi nous avons sigr6, de notre main, la presen-
te ratification et y avons fait apposer le Sceau de la Repu-
blique.
Donn6 au Palais National de Port-ai Prince, le 23 Aott 1909,
an 1061'. de l'ind6pendance.

LE CORPS LGIPSLATIF
IJsant du pouvoir qui lui est attributed par I'article 101 de la
Constitution, aprcs avoir examine la Idclaration relative a
I'tenrdiclion de ti..e,e dts pr -j .li*.'s e' des explosif's di haut de
gallons, signee A la Haye par les Pler ipotentiaires respectifs
des Puissances qui ont pris part a ia. Deuxieme Conference
de la Paix, tenue en la dite vilie dai 15 Juin au 18 Octobre 1907,
laquelle declaration a Wtd ratifide par le President de la
RWpublique d'Halti le 23 Aout 1909.
Dt'ci,'tt. la sanction de la dite declaration pour sortir son
plein et entier effet.
Donn6 A la Chambre des Representants, a Port-au-Prince,
le 27 Aout 1909, an 106"n, de I'[ndependance.
Donn6 A la Maison Nationale, a Port-au-Prince; le 29 Aout
1909, an 106- de 1'Ind6pendance.









DE LEGISLATION MAITIENNE


ACTE FINAL de la con/irence ittlrA'i'tnle de la Paix

( Moniteur des 27 et 30 Juin 1917 ).


La Deuxieme Conference Internationale de la Paix, pro-
posde d'abord par Monsieur le Pr6sident d z- Etats-Unis
d'Amerique, ayant 6td, sur l'invitation de Sa li,-tJ,'-. l'Em-
pereur de Toutes les Rus. i--, convoquUe de par Sa MI; jest6
la Reine des Pays-Bas, s'esL rdunie le 15 juin 1917 ` la Haye,
dans la Salle des Chevaliers. avec la mi--i., de donner un
ddveloppement nouvc.tu aux principes humanitaires qui
ont servi de base a I'muvre de la Premini' c Contfrence de 1899.
Les Puissances don't l'enumrration -,it, ont pris part a la
Conterence pour Ir'lulle Ell.- avaient d1'-in '-s les D6l6-
gu6s nommes ci-apres. (1)

Dans une serie de reunions, tenues du 15 Juin au 18 Octobre
1917, ou les D1)lgu6s ont 6t6 constamment anir,,'-, du desir
de rdaliser, dans la plus large measure p-,sille, les vues
g6ndreuses de l'Auguste Initiateur de la Coanrrence et les
intentions de leurs Gouvernements, la Conf,'-ricn( c a arrWte,
pour ktre soumis a la signature des Pldnipotentiaires, le
texte des Conventions et de la D6ciaration 6numirdes ci-
apres et annexees au pr,.,int acte :

I Convention pour le rglement pacifique des conflicts
internationaux.
II Convention concernant la limitation de I'emploi de la
force pour le recouvrement de dettes contractuelles.
Ill Convention relative at l'ouverture des hostilities.
IV Convention concernant les lois et coutumes de la
guerre sur terre.
V Convention concernant les droit et les devoirs des
Puissances et des personnel neutres en cas de guer-
re sur terre.
VI Convention relative au regime des navires de com-
merce ennemis au d6but des hostilit6s.
VII Convention relative A la transformation des navires
de commerce en batiment de guerre.
VIII Convention relative a la pose de mines sous-marines
automatique de contact.


(1) Voir pour les noms l'Annuaire de 1915, p. 12.









ANNUAllME


IX n u, tion i i n ,( iiintI
ic, nav<-!r~ c- n '(- p ir|:)
X Cot n on.., In,,,ir I'. l <, p
I. '- (d IP i (Co '
X I C \ itlionI I litve A *,'.
cice d droit de ca8ntur(
X I (' i, nventi 1 1 1.,ti ve l' 1
i 1 tional, ,. Pi j es.
X lll Con ,.,I i s i e .i e ,n e n
!',isXc n1 i '!I [S lil
X IV F,,. h, i ,t' ,' Ii. A
pr j', til -. 1 t (dcs plo


Ccs Co
tes s'. 0. I
etre i iir
tentiire


nX., ttiit eUt to d(ckI
'-. C. tes port, i ut I
' ,j 'n au juin 11O'.
1. Pnis- i,! a ror id '*


1o ')orimbad' mlnLt par des
de guerre
atio i la gus rio maritime
ent on le C' yr',ve.
tair -; '*-t i'r.ins A l'exer-
danls l gu -,r maritime.
abl --'liilit d'une Cour in-

l,-. roilts et les deovirs des
.. d- (10 d .,In I .,litim e.
'int lrdli. do lancer des
fsi .lu haul de ballons.

rati )n fo'. ii t iautant d'ac-
i (late do ce jour ct pourront
A la Haye I.,' les Pl6nipo-
Lnt6-s (i I. 1), :ime Conf6e


rence de la Paix.
La Coit r *, so .- .'ormat i 1'e:pri
c i..,i ,- --"'-t" i I ''. .p. qui .t l'es it rilm ^n
rati' i a aat r' l la ,' I..cration suivar te qui, I
A chacin d Puizsar. p. -e .,,'- l
votes, 1,' ii p uit et A toutes d';iirm -r les
considerent come inia m -nent rIconnu.


t d' 'tente et de
.e de ses delib6-
out en reservant
bi lI'*ic de ses
.rincipe- qu'elles


ELLE EST UNANIME
o1 A rec'oiiii, il .. le principle de I' rbilrage obligatoire :
2 A d.,I; irer que certain di lrt nds et notamment ceux
relatit's A I'int. rt.tation et A I'application des stipulations
conventionnelles intern.iti, nt l'. sont su-ceptibles d'etre
soumis A I'aibitrage obligatoirc satns aucune restriction.
Elle e-I unanime enfin A proclamer que, s'il n'a pas 6t6
do inn. do h lir d.(1 mainlenat t ui e Convention ence sens,
les di\l,- nces d'opinion qui se sont nanife-'tes, n'ont pas
d'p;t I limits d'une conlrov 'rse juridique, et qu'en
travaillant ici en-,'inble peinl a. it quatre mois, toutes les
Puit-,w,-.,- du monde, non seulement ont appris a se conm-
preindr- et A :-.- rapprocier d'avantage mais ont su degager
au i- Is de cette I. -igue coliabora ion, un sentiment tr6s
61ev6 du bien common de l'humani'..
En outre, I Conft'rentue a adoptt6 l'unanimitd la Resolu-
tion suivante :
La Deuxi,' ii< Conldrence de la Pai, confirm la Bdsolution
adoptde par la Conference do 1899 i'dgard de la limitation
descharges militaires: et, vu que les charges militaires se
sont consid6rablement accrues dan-s tons les pay's depuis la
dite ann6e, la Conf6rence declare qu'il est hautement ddsi-









DE LEGISLATION HAITIENNE


rable de voir les Gouvernements reprendre l'etude s6rieuse
de cette question.
Elle a, de plus, 6mis les voeux suivants:

1 La Conf6rence recomrnmande aux Puissances signataires
l'adoption du p,'ojet ci-annex6 de Convention pour I'6tablis-
sement d'u ie Cour de justice arbitrale, et sa mise en vi-
gueur des cu'un accord sera intervenu sur le choix des juges
et la constitution de la Cour.
2o La Conf6i'ence 6met le voeu qu'en cas de guerre, les
autorit6s comp6tentes civiles et militaires, se assent un
devoir tout special d'assurer et de prot6ger le maintien des
rapports pa ifiques et notanment de relations commercials
et industrieiles entire les populations des Etats bellig6rants
et les pays neutres.
3 La Cor frrence 6met le voeu que les Puissances reglent
par des Conventions particulieres la situation au point de
vue des charges militaires des strangers 6tablis sur leurs
territoires.
4o La Conf6rence 6met le vceu que l'elaboration d'un regle-
merit relatif aux lois et coutumes de la guerre maritime
figure au programme le la prochaine Conf6rence et que,
dans tous les cas, les Puissances appliquent autant que pos-
sible, A la guer e sur mor, les principles de la convention re-
lative aux lois et coutumes de la guerre sur terre.
Enfin, la conf6reace recommande aux puissances la reu-
nion d'une troisieme Conf6&ence de la Paix qui pourrait avoir
lieu, dans ane p6riode analogue A celle qui s'est 6coul6e
depuis la pr6cedente Conf6rence, A une date A fixer d'un
commun accord entire les puissances et elle appelle leur
attention sur la n6cessit6 de preparer les travaux de cette
troisieme Conference assez longtemps a l'avance pour que
ses d6lib6rations se poursuivent avec l'autorit6 et la rapidity
indispensable.
Pour atteindre A ce but la Confdrence estime qu'il serait
tr6s desirable qu'environ deux ans avant l'6poque probable
de la reunion un Comit6 pr6paratoire fht charge par les
Gouvernements de recueillir les diverse propositions a sou-
mettre A la Conf6rence, de rechercher les matieres suscepti-
bles d'un prochain reglement international et de preparer
un programme que les Gouvernements arrkteraient assez
t6t pour qu'il pot ktre s6rieusement ktudi6 dans chaque
pays. Ce Comit6 serait, en outre, charge de proposer un
mode d'org .nigation et de procedure pour la Conf6rence elle-
meme.










C ANNI .AIMH

In fi do' qnoi les PldIc ipolentiaires ont sign Ic pri.'.ent
fi out p ')c lcuris cUchetS
'fit ILiyo, 1o dix hIll Ol'tobro mil 0 n1 iif cent sept, on
i1 -- ul eXelII ti're, qui (- .. o d ip da(ins les iii'llv,'s (li
(. i .mI ent l 's-l A, ., d nt I :as l o i,> ', ertiioes
C ii ront l .'-\ ii toutes les Puii .uicos rIpr.sn-
l i .." -ren C .




AN NEXE (m/ p enmier cra1 (mis par la de(l 'ii' Coi/frence
de la P/aiX.


.1JET D' N CONV\ 1, RELATIVE A L'ETAB3LI -SEMENT D'LNE
C-1. Ik DE JUSTICE ARBITRALE


TITRE I.
C a.iai.,atioi de la Cour do Justice arbitrale

An, .E-; i i.1i1E Dans le but de fair.3 p i.igi.--r la
(' ( 1 i 'iiitDr ;', les P(iis l;cOes C( lrl lantes convien-
itl i ( ni- r, sil I porter ittolinto I Ia Co( ur p1) riiallil'ilt
ld'al itrnii Uine Coin' d(l ji-!ic arl'il'1ole, d' un ln'ca libre licil i ii.issant des ju i -ge repi'sendtant leS divers syStlmes
jiridiiquos du iion1l.* et capable d'asuirc'r Ia contiinuit de
ji jur'ispirl encc arbiit'ral.
Air. 2. La Cour deo justice airbitrale so compn-' do judges
(t jd j .'.. sipplei ts clhoiJ isis pa'm i los p r-sonles lO. is.~~ln
id' Il Ipiltus limlult conC li( 'ratiil l morale eo t C (ui Ious dCL,\''iint
reiiillip r les conditions reiquises dans leursi' pays respectifs
po lr I'id ission danni la liaute magis ti'tii'o t ou .ire (do.
,1i i- ii, 0 ltces d'une compein nce notoire on ml ti're' do d roit

Les j et los jugos supplhantsl do la Cllir sont lii.is,
i nt iilt l it )ssilel, !)ai'!nmi les iolmem bi d la Cour poriL' nia-
i o (i' l i ili ,,. I 0 clioix s(Pra fait d;imns les six mli- qui
Utliv lt la ratliicationii do la prisento Conv\'ltion.
Aiwr. :L. L.s ,i,-s oi les juges-Stupplins, 1)S iont nominis
pour un1W p oriodcie do ize ans at 0oin)Iptor di la d;ll( o1'i lih
mnlu i nation aura ItO notilide au Con!eil Iadmiiis'ratif institud










DE LEGISLATION IIAITIENNE


parl la Convention pour le r-,'len 'ot t. iqi des conflits
internationaux. Lour ..- ldat pout 6tro r. : v, 1v-.
En cas do di'.'-s ont do admission d'un oi n ou d'un Ij *-
suppltant il -i pourvin a son ;' mntj W I I on Ie le
finx pour sa nomination Dans cc ,-, la nomin, tin t
faite pour une nouvelle p' iode do dou ..., ans.
ART. 4. Les.juges de la Cour d. just '. arSit' ,e ,t
dgaux entree eux eL pr~n ,..-t rang d'a .;'. la d t de '. noti-
fication de leur nomination.
La prdsidence appartient au plus ag6, au .. ou la 0 to
est la mime.
Los juges supplants sont, dans I'exeicice de lours ,
tions; assirnilds aux jugos titulaires. Toutefois ils i; n n nt
rang apres ceux-ci.
ART. 5. Les juges joui- --ijt des privil' .-es ot immunitis
diplomatiques dans l'exercice do leurs fonctions t on -I.- hors
de leurs pays.
Avant de prendre po-. -.o.i,- n ,i lour -si' ,.., 1' jluges el !.
jup.es supply ants, devant le Conseil Aii, nist. tif, doivent
pr, t-r serment ou fire une aoffitation sc, ni ,llo, d'ex -r
leurs functions avec impartiality ot en touto co(,..i I
ART. 6. La Cour 1/-sint annuellement trois j qui
for imi.nt une D l '..iio1i spi,'inloe et trois autres i,.. <' s a
les rompla+,-,r en ce s d'em-n ],-'ment. 11s pouvent i '( s.
L'election :fait an A .tin de listed Sont sil '-. co n
6lus ceux .ii r' iii.- :t le plus ) ind nombre de voix. La
Del6g.iion olit elle m mc -, i Pr' idi..nt, qui a do taut d'u ..
nmaj,.,ritd, est d6signe par le sort.
Un membre de ia Deligation ne peut exorcer ses toncti, '*s
quand la Puissance qui l'a no-mm6, o0 don't il est le r, tional,
est une des Parties.
Les membrosde laD 1i'-Ig ition t, 'ninent los affairs qui lour
ont d(td soumises meme aux cas oO la pdriode pour lacquelle
ils ont 6t6 nommds juges serait expire.
ART. 7. L'exercice des fonctions ,juliciairos eot intordit
au juge dans les affairs au sujet d- .. 'les it aura un
titr', quelco.nque, concouru Ala decision d'un Tribunal natio-
nal, d'un Tribunal d'arbitrage ou d'une Commission d'en -
qu.te, ou figure dans l'instance come conseil ou avocat
d'une parties.
Aucun juge ne peut intervenir comme agent on cornme
avocal devo'ant li Cour de justice arbitrale ou la Cour per-
manente d'arlitrage, devant un Tribunal special d'arbitrage
ou une Commission d'enquete ni y agir pour une parties en










ANNI L11B.


qulque quality que cc soit, pendant t ute la dur6e de son

ART. S. La Cour ('lit son prt'-ident et son Vice-President
A la majority abs ilue des suffrages exprim&s. Apres deux
tours de scrutiny, 1'6lection sc fait A la majority relative, et en
cas de partage des voix, le sort decide.
AHT. 9. Les juges de la Cour de justice arbitrale reQoi-
vent une indemnity annuelle de six mille florins neorlandais.
C(tto1 indemnity est payde A l'expiration de chaque semaine
a dater du jour do la premiere reunion de la Cour
Pendant I'exercice de leurs functions au course des sessions
ou dans les cas speciaux prevus par la pr'-ornte Convention,
ils touchent une some do cent florins par jour. II leur est
:ill,,'u, en outre, une indemnity de voyage fix6e d'apres les
'*.Tm!,in nts de leur pays. Les dispositions du presentalinca
s'appliquent aussi aux juges supplants remplaqant les
juges.
Ces allocations, comprises dans les frais g6ndraux de la
Cour, pr6vus par l'article 31, sont verses par I'entremise
du bureau international institu6 par la Convention pour le
riglement pacifique des conflicts internationaux.
ART. 10. Les juges no peuvent recevoir de leur propre
Gouvernement ou de celui d'une autre Puissance aucune
redmuneration pour des services rentrant dans leurs devoirs
comme membres de la Cour.
ART. 11. La Cour de justice arbitrale a son siege A la
Ilaye et ne peut, sauf le cas do force majeure, le transporter
ailleurs.
La Ddl6gation peut, avec l'assentiment Jes parties, choisir
un autre lieu pour ses reunions si des circonstances parti-
culieres I'exigent.
ART. 12. Le Conseil administratif remplit A l'6gard de la
Course justice arbitrale les functions qu'il remplit A l'egard
de la Cour permanent d'arbitrage.
ART. 13.- Le Bureau international sert de greffe A la Cour
do justice arbitrale et doit mettre ses locaux et son organisa.-
tion A la disposition do la Cour. II a la garde des archives
et !a gestion das affaires administrative.
Le Secretaire-Gen6ral du Bureau accomplit les functions
de greMffer.
Les Secr6taires adjoints au greffler, les traducteurs etles
stenographes n6cessaires sont designs et assermentes par
la Cour.








DE LEGISLATION HAITIENNE


ART, 14. La Cour se r6unit on session une fois par an.
La session commence le troisi6me mercredi de juin et dure
tant que l'ordre du jour n'aura pas Wt epdisd.
La Cour ne se reunit pas en session si la De16gation estime
que cette reunion n'est pas n6cessaire. Toutefois, si une
Puissance est parties A un litige actuellement peedant devant
la Couret don't l'instruction est terminee ou va 6tre terminee,
elle a le droit d'exiger que la session ait lieu.
En cas de n6cessit6, la D616gation peut convoquer la Cour
en session extraordinaire.
ART. 15. Un compete rendu des travaux de la Cour sera
dress chaque ann@e par la D616gation. Ce compte-rendu
sera transmis aux Puissances contractantes par I'interm6-
diaire du Bureau international. II sera communique aussi A
tous les juges et juges supplants de la Cour.
ART. 16. Les juges et les juges supplants, membre de
la Cour de justice arbitrale, peuvent aussi etre nomm6s aux
functions de juge et de juge supplant dans la Cour interna-
tionale des prises.

TITRE II
Competence et Procedure
ART. 17. La Cour de justice arbitrale est competente
pour tous les cas qui sont ports devant elle, en vertu d'uno
stipulation g6nerale d'arbitrage ou d'un accord special.
ART. 18. La Ddlegation est comptente :
10 pour juger les cas d'arbitrage vises A I'article precedent,
si les Parties sont d'accord pour r6clamer I'application de la
procedure sommaire, r6gle au Titre IV, Chapitre 4 de la
Convention pour le reglement pacifique des contfits inter-
nationaux.
2* pour proceder a une enquete en vertu et en conformity
du Titre III de la dite Convention en tant que la Dle1gation
est charg-e par les Parties agissant d'un commun accord.
Avec l'assentiment des Parties et par derogation A I'article 7,
alinea 1, les membres de la D6lIgation ayant pris part A
l'enquete peuvent singer cemme juges, si le litige est soumis
a l'arbitrage de la Cour ou de la D616gation elle-mAme.
ART. 19. La DelIgation est, en outre, competente pour
l'Mtablissement du compromise vis6 par 'article 52 de la
Convention pour le reglement pacifique des conflicts interna-
t'onaux, si les parties sont d'accord pour s'en remettre a la
Cour.








ANN'AIRE


Elle ( *-', leomcnt comp,,tc p nto, mnme si la demanded est
faitI, .,I it p[ r I'unw (1 Parlties, alr S u'US (III n accoIlId par
lit vo i 1 lique a i't vainemnont os ,-ay nuand il s'agit:
1 d'un (dit'' d ld relt. ,it &dans un trail d'arbiti age g, i -
ral '1l on roIiuv l(I apn n's 1n iO n l o vigueur doe e-.tte
Convention et( qu i '\voit pour claque diffrcend nn conpro-
nmis n'I x lutl )oilr i 'o*ta)!lio-clm"iit (le co dernier ni explici-
toenent ni inmpliciernment la competence de Ia D)'.(gation.
'i'omlefoi.s, le recours i la Cour n'a pas lieu si I'autre Parlie
d(lciar IC q u' son avis 1o d(ift rond n'a )p)artient pas A Ia aent-
Cgrie. a moin.s (que oi trail (d'arbl)itr;aL. ne conf'ire au tril)u-
nal a I ltral e ioui vor ie ddecider cctte question prialable.
2" d'un diff'rend provenant de dettes con-tractuelles ricla-
mne-s A line P1ii LsincOe iar' Un autro Pui--;anc cO ommedues a'
s's nali, ntii)x, It pair la solution duquel l'offre d'arblitrage
a e I ato '.< (C. i' di.- position i'(st pas applicable si
1'.. r ji a t(6 sul)<-roni .L A la condition que Ie corn pro-
mis ,sit i ihli !olon uin autre moelo.
AwrH .', Ch. -nnc des Parties a le droit de dV-signer un
juI d( Ia Co(in' Ionr i> dr c part, avoc voix d'lilih'. 1tive,
a I xamn ('ll de l'afliire toumise a la d)l(gation.
i l l I)h' 'lion I, C'iio en qialii' de Co minision d'en-
UCl i. c( a idH t I ( ii' Cnnicii a d p 'rsonnes pLi)nsi. en
,r l.' ..r j s de la (Cour. I. fr is do dcdih c,%,ient et la
r(1 il *i n 1lh .'n ix dilts p er--onn. sont fixesetsuppor-
-1 Pui qui Cle ont nomm1s.
A r. 2 .' I'a-' "s 1. la Cour do justice aribitrale, instituic
pa'r 1a n- C.\ tion. n'Cet outeirt qu'aux Puis-anices
C t ta I -.
Al r. S2. La Cour do justice arbitrale suit les rfgles do
p)i' n''du ('(dicto'es laI' la Convention pour fle ri,'leii -'nIlt
Ip; Iil(u(1 des co( litsl inslCl lr ionaux, ?auf co qui est p'es-
cri r .1 '-.Ite (Cunvention.
r. 2 .-- La C, ir d,'. il du ch ix deC la laingue don't
ell, f, (r .i ,1 (et l h l; -u, dont I'lem ploi sera aulorisc
de 1t ello.
AIT. 21. Le Bu, .,ii international sort d'interin(ldii ire
)oi r I( |l S I ( 1com imunications A fire luC x juge- i 'l'urs
(d 1 i r'icttion VI 'vue a i' la tic(ile 6(o, ;lin('a 2 de li C Ionvcn-
tioi, : IC .'-21 iient :. ir fique dcs coM llits international na ix.
A r 2. PourL toutOs lo'- notliF i inins A faire, noW m-
Im 1it nux LPaItlies, aux (10moins ct lauX e xjiC's, la Cour peut
s'al -:.-2 :r dir-ct'oment au Gouvernement de'la Puissance








DE LEGISLATION HAITIENNE


sur le territoire do laquelle In notification doit e'tre eoi". -I;' .
11 on est do meime s'il s'ngit de faire proceder a I'vtabi -
ment do tout autro moyen de preuve.
Les requ't r- adre.-:6,-. a cet offet ne peuvent tre refuse' .-
que si la Puissance les jugo do nature a porter atteinto
a sa souverainet! ou 4 sa ssecurit S'il est donna suil to ht
requkte, les frais ne comprennent que los d'pinJ:s C 'ex'. -
tion reellement effectues.
La Cour a egalement la facultM de recouriIr l'inte'rmediaire
de la Puissance sur le territoire de laquelle elle a son -i' .
Les notifications A faire aux Parties dans le lieu ou6 i _:O
la Cour peuvent Mtre executies par le Bureau intl rni tion. l.
ART. 26. Les d6bats sont dirigcs par le Pr',i'.i.,t on lo
Vice-President et, en cas d'absence ou d'emp6clkh.:-ient !,
l'un et de l'autre, par Ie plus aticien des juges presents.
Le juge nomnji par une des Parties no peut si,'; r co .ime
President.
ART. 27. Les deliberations de la Cour ont I l uis-
clos et restent .e, <' ,' .
Toute decision est pri'e A la majoritO des jug, t-s.
Si la Cour -Y 11 en nombrre pair et qcu'il y ait I. ta d( s
voix, la voix du lraiier des jia -,. dans 1'ordre:
tanbli d'apris l'erticle 4. alin-: 1, no -, pas .. p '
ART. '28, Les; an "' do la Cour doi .-'t 6tre moti, -. It
mentionnent les noms des juges qui y ont parlici ; ils
signs par le PrIsed,-t par lo greffier.
ART. 29. C(l 1, Partie sup I'te propres frais et
une part '*.'.ie d.-, frais sp. i.-ux de I'iij th ,ce.
ART. 30. Les dispo- itions des articl.- t21 a -. t
appliqu,.-s par a. J tion.
Lorsque Ie droit d' djoindre un niembre a la -.
n'a &te ex-.', que par une scule parties, la voix du ( I
adjoint n'est pas com p,' s'il y a partal, de voix.
ART. 31. Les frais g '.Iaraux d la Cour sent .- ori
par I1 Puissances coni ,ctantes.
Le Conseil ad.pinistiatif s'adrc-.- aux Pui--.-n..' pt)our
obtenir Ifs f ART. 32. La Cour fait elle mime son r,'-leient d'o .
int6rieur qui doit '.tre communique aux Puissances cont.
tan tes.
Apr .s la ratification de la Presente Convention, nla C
se rdunira auszit6t que possible, pour laborer ce n -' i t,








ANNUAL RE


p 'ur 'lire le Presidnt et le Vice Pr6sident ainsi que pour
1'- ;. r 1, I t- membres de ia D'l,',g Ition.
ART. 33. La Cour peut pr,-eIr des modifications A ap
Ip r"'raux dispositions do la pr -ente Convention qui con-
c. n'rnt la procedure. Ces propositions sont con muniquees
pir 1'intermediaire du Gouv-'rnement des Pa3s-Bas aux
Puissances contractantes qui se concerteron't sur la suite it
y donner.

TITRE III
Dispositions Finales.

ART. 31. La pr6sente Convention sera ratillee dans le
plus brefd6lai possible.
Les ratifications seront d(posde a l]a Haye.
11 sera dress du dep6t deo chaq e r;ttiflc';ion in proc6s-
vi 1)I;- don't une copies, certified conform scra 'eomise par
la voice dipl .-natique a toutes les Pui-ances signataires.
ART. 35. La Convention entrera en vigueui six mois
al r,'. sa ratification.
Elle aura une durne de douze ans, et sera renoivele taci-
tmnoiit de douze ans en douze anF., sauf denonci; lion.
La d6nonciation devra Mtre nolifide, au nmoin ,deux ans
avant I 'expiration de chaque peri)de au Gouver ement des
Pays-Bas qui cn donnenera connaissance aux a tres Puis-
sances.
La d6nonciationne produira effect qu'a I'6gard de la Puis.
sance qui l'aura notifide. La Convention restera exdcutoire
dans les rapports centre les autres Puissances.

NOTE se rapportant au premier article du project d'vne conrcn-
lion relative d I'etablissement d'une Cour de justice arbitrale,
annex.d l'Acte final de la Deuxiinae Confe'rence de la Paix.

A la suite d'une erreur matcrielle les mots suiv-,nts savoir:
Sbi--e sur l'dgalit6juridique des Etats ,, figurenL dans l'ar-
ticle premier, alin6a 1, du Projet d'une Conveition relative A
l'I't.,lissement d'une Cour de Justice arbitrale, annex &.
I'Acte final de la Deuxi6me Conference de la Paix.
En effet, en vertu de la decision de la Premiere Commis-
sion confirmed par la Conference dans sa stance plaiere du
16 Octobre 1907, I'article precit6 a 6te arreid sans ces mots
( vtir le proces-verbal de la neuviime seance de la Premiitre
Commission, et celui de la neuviemc stance pldni6re.)
Depositaire de l'acte final, en vertu de la clause finale de








DE LiCISLATION HAITIENNg


cet Acte le Gouvernement dos Pays-Bas n'a dvidemment pas
quality pour supprimer de son chet les mots incriminds
dans l'instrument portant 1'Acte mmrn e: toutefois pour 6viter
des erreurs cee mots ne sont pas reproduits dans la copie
ci-jointe de 1'Acte final.




ARR1TE du 3 Juillet qui nomme M. EDMOND D'upu, Secrdtaire
d'Etat des Ielations Ext.lrieures en remplacement de
M. CHATELAIN.
( Moniteur du 4 Juillet 1917. ;


DA RTIGUENAVE
Prdsidet da la Republique

AnRftTE :

ARTICLE PREMIER. Le Secretaire d'Etat EDMOND Dui CY
est nomm6 Secr6taire d'' tat des Relations Exterieures et, de
la Justice, et le Secrtair, d'l tat Funcy CHATELAIN est nomne
Secr6taire d'Etat de I'Agricultuie et des Travaux Publics.
ART. 2. Le present Arr(,t6 sera imprim6 et public.
Donne au Palais Nat onal de Port-au-Prince, le 3 Juillet
1917, an 114m" do l'Indepandance.




ARRPITE du 7 Aout 1917 fivant les conditions d'admission Pt
d'avancement aans la carriere diplomatique
(Moniteur duv I AoIt 1917.)


DARTIGUENAVE
President de la Republique

Vu I'artigle 5 alin6a 3 de la loi du 17 Aouit 1912 sur l'Orga-
nisation du Service Diplomatique;









ANNUAIRE


V\u I'rlicle 97 Jlo la Con1-titutic,: *


( "- I nt q 'i l y n lion (0 d(101
pinrvui c, Ir K hi pr" 714 pmir I
dlan l ci (rr 11:1 ; At ue ;
S'r 10 rapi .ut Iielu -,


'r in er les conditions non
,(i li-on rt 'avanciement

'Et't d(Ces Relations Extl-


Et( de I'a '-, (du C, n .-il d( Seci stai es d'Etat.

A A Ril::'rlE ET ARl IET' C-, QU1 SI 'IT :

CIIAPITRE Pl E. IER

AIPMIsSION ET AV\NC: MENT.


AnrI\ I.LE P ii'.. -- L rInr)i
pul tcl qu'il eo-t iixe iiai l'art
est cloisi :


el )iplomatique do la Rd-
2 d Ia 1oi du 17 Aoit 1912,


10 Les
d'a\ i 'uelL
ou oil l-pI
f(r .r, (ou
vic (I( la
on ,a de
cent Agents.
2 L'.S

ou on ili: H
de por nu i,
de -(r


A ;
ant
Illn




e t
IC I.
et ,


*rts dC la lor et (w lhi
Ill ; 1 t A : Y t's iipl
i t les 'i :' r o
\0 1 i0 I l ul t I I
S i 1 Ii H(c
aes ''i1 Liia L

2 e classes par voie
om; tiqi e-. on exercice
)av i.ll ut n -ade in -
rn i le' Clef's de Ser-
ations iEx'ri-* i es qui
rre-pondant Ai ceux de


-' d 'A .ir (s, ,- -o llers de Ldgation sont
ad' ( ii 'i pi 'ri les A its en exercise
it qui t t 0 prd Id in1hi ur ot pair voice
I p .- i ( 'I Il -.'rvi -'e yant trois ans
is o t 1 gi iles de ces Agp nts ).


3 Le S e, C ancel *. de Lrgnation sont choi-
sis par' iii I. 's I service oyamtw pluIs de d, ux ans de
service.


40 -- L~es a ,, d ,,it cloi-i- pI)
vice t eil s I' 'IPT IIs qu!i ol-l
vi, ini 'ur. 1s ,vent i tre i -,
ta -- S'ils -. t P; I- IW traois ;ils tic
v(ur s. le de F' 't. :1 ci des-, i-.


i les ssor chefs de sei-
In" (,.' d 'iux ans do isOr
clioisis comn meO Secri-
'rvice et obtenu la fa-


ART. ? -- Le Pris'-ideint la hi Rpuhil 1110pou rra ionmoins,
sur la ))osiwiion dILu SLA. '. '' (A d'l;tat, up wler aux fone-
tions d p1c1. 1 los a. iO Ks S Wil lairles d'Etat, Chefs de
Cab)iine et I-- .ij ii iU Corpl)i g slatif.
AwIT. 3. --- 11 r tenu a la Sec rot, iire ie a'Etat des Rela-








DE LEGISLATION HAITIENNE


tions Exterieures un 6tat de -eirvice, dit Tableau d'avance-
ment, de tons les Agents dipl!onmatiq;' en exercise on en
disponibilit6 ainsi quedu "< r --1 la Secitairerie d'Etat.
Pour i'avancement en l.~ ie, 1c L.pit Ill de I'ArrWte sur
la R6organisation do laS ,-i ir' i i d', ni des Relations Ex-
tdrieures est applicable it cc Ta.! !,.tu.

CHAPITRE II

MISSIONS SPI'CIALES

ART. 4. -- Les D616gu6s aux Conferences et aux Congres
Internationaux sont con-imlt,'s cormme des Agents diploma-
tiques en mission sp6ciale ; leurs r-,ldes seront d6termines
par leurs commissions ou p.. ins pouvoirs.

CHAPITRE III

ATTRIBU I

ART. 5.- Outre cells 'ir',vues or la loi, l'ua;ag, diplo:,i.a-
tique et Ie Droit Intetnali,,. 1 a .- matributions p, itr-
ront ~i.re donnees par les i, ti, du S.--,-'i ire d'Etat
des Relations Ext&ieui-es aux A '.its diplomatiques.

CHAPITIRE IV

RETRAIT D'EN P1.I1 ET DiEs 'a ;,BILlTE


ART. 6. Le rapp:l d'un \Ag
etre decid6 qu'apies avi motiv(
lations Exterieures.


it diplomatique ne pourra
du .-',lire d'Etat des Re-


ART. 7. Les agents dipl, nes ,'ont rappels pour
fate. commise dans I'ex i. ,i rsfionctions. Pour sin.ple
faute ils seront suspendus de is:. t- n do tous avantages
attaches an Corps pendant n1 t .1 ine pour fcaute
grave, ils ne front plus ti'tie I Corps et leurs noms se-
ront iadios du Tableau d a, ,,,. .,.nt.


ART. 8. La mise on di--,.,:
sidi~rations politique.- ou au, M
rappeleri les Agents a ..lit


ibilib l a lieu lorsque des con-
s ii_ t le Gouvernement a


Dans ces cas, les mesu-r -s prises n'ont pas le caractere
d'une peine et ne pout front a iii'nment priver I'Agent des
avantages qui lui sont accords pour l'avancement.








ANNUAIRE


ArT. 9. Le present Arrtt6 sera exdcut6 a la diligence du
3Sei 't.iire d'Etat des Relations Extdrieures.
Donni au Palais National, A Port-au-Prince, le 7 AoMt 1917,
an 114' de l'Ind6pendance.




AR1RTA fixant les conditions d'admission el d'avencement dans
la carriere consulaire.
(Moniteur du I i Aodt 19j 7.)


DARTIGUENAVE
President de la !dpublique

Vu I'article 13 de la loi du 27 AoOt 1912, sur l'Orgaaisation
du Service Consulaire;
Vu l'article 97 de la Constitution,
Co is.idic'ant qu'il imported de flxcr les conditions de recru-
tement et d'avancement dans la e~rriere consulaire ;
Sur le rapport dtu S rt.t iire d'Etit des Relations Ext&-
rieures et de I'avis du Conseil des Secrotaires d'Etat,

A ARRnfTi ET ARRtTE CE QUI SUIT:

CHAPITRE PREMIER

ADMISSION ET ADVANCEMENT

AR *ICLE PREMIER.- Le personnel du Corps consulaire hai-
tien, tel qu'il est fixed par l'a-ticle k1 de la loi du 27 Aout
1912 est recruit :
t* Les Consuls generaux par voie d'avanceinent parmi les
Consuls de carriere et les Conseillers de Lgation ; ou par
voie -e permutation parmi les Chefs de Service de la Secrd-
taire, i,- d'Etat des Relations Exterieures qui ont trois ans de
servi ,e.
2 Ies Consuls par voie d'avancement parmi les Secr6taires,
Chanceliers de Lgation et les Vice Consuls, ces derniers de-
vant avoir plus de trois ans d'exercice ; ou par voie de per-









Dl LEGISLATION HAITIENNE


mutation parmi les Chefs de Service ayant plus de deux ans
de service.
30 Les Vice-Consuls, Agents consulaires et Chanceliers de
Consulats sont recrutes parmi les Sous Chefs de Service et
employes redacteurs du Departement qui ont trois ans de
service.
ART. 2.- Le President de la RMpublique pourra n6anmoins
nommer aux functions consulaires les Membres du Corps
L6gislatif et les Chefs de Service des DWpartements des Fi-
nances et du Commerce.
ART. 3. Les Consuls honoraires peuvent etre nommes
par le Gouvernement pour motif d'utilit6 publique.
ART. 4. II sera tenu a la Secretairerie d'Etat des Bela-
tions Extdrieures un 6tat de service dit tableau d'avancement
de tous les Agents du Corps Consulaire en activity ou en dis-
ponibilit6.

CHAPITRE II

TOURNEES D'INSPECTION

ART. 5. Au cas de besoin, le D6partement pourra nom-
mer des Agents sp6ciaux appeler a inspector le- consulats
de certain circonscription. II sera del6gu6 a cet eftet soit un
Chef de Service du D6partement, soit le Consul Gn6eral le
plus rapproch6 de la jurisdiction consulaire a inspector le
Conseiller ou le Secretaire de la Legation de laquelle relevent
ces Consulats ?

CHAPITRE III

ATTRIBUTIONS SPECIALES

ART. 6.- Les Membres du Corps Consulaire peuvent, dans
It cas d'absence d'un Agent diplomatique, etre investis mo-
mentandment des attributions diplomatiques.

CHAPITRE IV

RETRAIT D'EMPLO1 ET DISPONIBILIT

Art. 7. Les dispositions du Chap. IV de I'Arrct6 s.ur le
service diplomatique concernant le retrait d'emploi et la mise









.%. \'t AIBE


en li'poli I :It des A;_ t

A ,. .- I o print il
S .i. d' at la 11 '
Donn au Palais N 1*: .. ,
an 11 4* do I'li ', 1,i nd ,c(,


di: .iques sont applicables

x'('icutt A la diligence du

'it ,'t au-Prince, Ie 7 Aoit 1917,


ARRlfTlI ., 7 AoOt fil7 de ./*' ,'../,,ni.,ation du be)parlement
I" lelaltius EMldrieures.
(loniteur du i1 Aoit1 1917.)


DARTIGUENAVE
President de la Republique

Vu I'article 23 de la loi du 17 Aoit 1912 sur l'organisation
du Service diplomatic? ;
Consid6rant qu'il y a 1 '. de pourvoir a la rdorganisation
du 1dpartement d, R .i :- I" .tI rieures afin de faciliter le
fonctionnn in it dI. -'- sn sicnilisant le travail et
en determinant 1l attribution-; des divers services ;
Sur le rapport du S ,--,,i,1ire d'Etat des Relations Ext6-
rieures, et do I'avis du CO,-.il des Secretaires d'Etat,
A AitwiiTE CE QUI sUIT :

CHAPITRE I

BRANCHES DE SERVICE


PIEMIE .' L'Administration de la Secretairerie
Relations Extci ieures comprend los services sui-


Cti' r,', Onial,
S,.\ ic diplomatique et politique,
--rvic n-u iiaii'e et commercial,
service de la comptabilit6,
service des Aichives.


A ARTICLE
d'Etat d,,.,
vants :









DE LEGISLATION HAITIENNE


ART. 2. Les forntiom rn- ires ap.n unt h ces diff6rents
service., sont ainsi 0d nomrr (s :
Chef tie Divis'on, Ch t c. Bureau, C .in C(' ,'.monial,
Chef du Service d.ipllun alt. ue, (.1i I du Serv'i C)nsulaire,
Chef de la Com.n t -bilih', Cli fdu S 'e d. A ives, Sous-
chefs des Services, em., d *'-. trad..j rs, .a;. 'yloo. phes,
dactylographes adjoint? et C i'.',
ART. 3. Pour 1'avancei n, !ji f, ictioi 1' ireset emplo-
yes du meme grade picnn nt rr t._, d'aprs la date ,'- leur
nomination ou les fonctio- qu'its ont occupy :s antu.', i. ure-
ment dans Ie service ex,;'1 i ur.
ART. 4. Les memib 'es Corps diploma 1*.pi! cot onsu-
laire en disponibilitu pa'ti ..t, sur la d.-,u ih. du Secre-
taire d'Etat, aux travaux -.sJciaux qui 1i. -..-r ient indiques.
Dans ce cas ils donneront \ arc crit leur avis motive.

CH'.PITRE II

DIRECTION GI:ENERALE

ART. 5. La dir,' tion a rale I t con i 'e au Chat de Di-
vision, assisted du C .ef de P it ., u.
Lesattributions s '-'i. les lu Chef de Division como wient:
1 la r,'' option et I'ouve tu I I. *- _-..i !, i ce off i le ;
20 la p le cli *: t( I 1 V, q ,
les triductions; 3' ."v lln t t i sonnel I cIi-
nistratif ; 40 les n 'ire ge n.' et I'exa.it:i ii d tout-, les
que-tiois qui se i'atta i:. an t sonn'l ; 5 i'expose de la
situation et la public -ation du Livre bleu; (6 1'enr',,gistrement
de l'arriv&e et de l'exipdi ion de la correspond since et de
tout,-s pieces ou documents ; 70 les travaux pri :'.,, toutes rd-
dactions spkciales suivant instructions du S" 'l.-tiire d'Etat.
11 ertifie onc ertt certifio F les pi' ''-. pour copie conforme.
ART. 6. Le chet de Bur'au t I'auxiliaire immediat du
Chef de Division qu'il remi tce on cas d'absence.
ART. 7. -- Les cl,-:s d, se'vi,-' dir'ig. -nt et assurent le fone-
tionnement des serve ,. ui leur sont i.- igi,'.s, eten sont per-
sonnellement rLepo.a!l.-
ART. 8. Les attributions des services sont fixees come
suit :
1 Protqcole ; c ','ri ionia. t clian ellerie et tout ce qui
s'y rapporte; arcivee et reception des Agents diplomatiques
accr6ditdspVr.sdu Gouvernemnent; audiences du Ghef de I'Etat









ANNUAIRE


'. tIt'-s aux Agtntl_ di ,lomati lue.- strangers et nationaux,
'i n-i qu'aux Mtrangers de distinction i; pleins pouvoirs et ra.
t" u, n: leLtres de notification. de cr6(ance, de rappel et de
Ir- ii',Lne '; '' imenonies, audiences diplomatiques; privileges
d( lIomariques ; demand d'autorisalion de rnos agents A l'E-
tranger poui acc'pter et porter des lci,,rations, etc.
2* Service diplomat ue ; rdacion. instruction et cor-
ri-spon daice diplomatique; personnel du Corpsdiplomatique;
renseignements diplomatiques de toute nature; n6gociations,
traits, conventions, declarations et acts politiques de toute
nature autres quo ceux qui concerrent le commerce et la
navigation; execution et interpretation dos traits et conven-
tions, travaux politiques qui y sont relatifs ; limits, extra-
ditions; relations puslalez et tl6graphiques; question de pas.
seport, de nationality etc.
3* Service consulaire et commercial ; legislation com-
merciale national et compare; taril's douaniers, navigation,
regime des ports au point de vue commercial ; commerce
maritime ; voies de communication et de transport; sociMtl
de commerce, d'assurance ; comin rce interieur et rogle-
ment, n6gociation de trait de commerce, do navigation; or-
ganisation des consulats; correspon lance tant avec les con-
sulats ha'itiens qu'avec les consu ats ktablis en Haiti; juridic-
tion consulaire : personnel des Consilats ; preparation et ex-
pidition des lettres patentes et des exequaturs ; succession
des nationaux ddc6d6s A l'6tranger.
4o Service de comptabilit : travaux relatifs A la r6dac-
tion, A la discussion et a la cloture du budget; liquidation
des d6pnsene du D6partement; preparation des pieces nd-
cessaires au pavement des appointments des fonctionnaires
du D6partement; reglement des frais de service des Agents
et des frais de voyage et autres; perception des frais da l6ga-
lisation, contr61e et verification de la perception des taxes
consulaires et de leur inscription daas un registre special.
5o Service des Archives; execu ion du reglement relatif
aux archives du D6partement, garde des traits, conventions,
accords, actes internatioaaux et decrets, ratifications et lois
y relatifs, preparation et redaction d -s tables (tables chrono-
logique analytiques et systdnimtiqutes) ; classement et con-
servation de la correspondence; des dossiers des affaires r6-
gl6es; garde du mobilier, du materiel, des fournitures, des
timbres, sceaux, des registres d'inscription de lettres pa-
tentes; exequatur et passeports, et des registres des inven-
taires ;
BIBLIOTHIEQUE : Execution du RAglement relatif A la bi-
bliotheque ; service de prt : tenue du cataloue.









bE LtSISLATION HAITIEN(E


ART. 9. Les employs d'un service peuvent 6tre requis
pour le travail d'un autre service selon les ndcessites du
moment.

CHAPITRE III

GRADES
ART. 10. Les grades diplomatiques sont conf6rds par le
President de la R6publique, sur la proposition du Secr6taire
d'Etat des Relations Exterieures. Us comprennent :

PROTOCOLE
1 Ministre Plenipotentiaire, Chef du Cedrmonial.
2 Charg6 d'Affaires de lre ou de 2' classes, Sous-Chef du
C6r6monial.

DIRECTION
1 Ministre-Resident ou Charg6 d'Affaires de 1**r classes,
Chef de Division.
2 Charge d'Aftaires de 2'** classes ou Conseiller de Lega-
tion, Chef de Bureau.
3 Conseiller ou Secr6taire de Legation, Chef du Service
diplomatique.
4 Chancelier ou Attache de L6gation, Sous-chef de ser-
vice.
5 Consul G6neral ou Secr6taire de L6gation, Chef du
service consulaire.
Un foncticnnaire ayant un grade hierarchique peut etre
l61ev6, exceptionnellement a un grade sup6rieur pour l'avan-
cement, A titre d'encauragement, si, dans l'exercice de ses
functions, il est signal d'une faqon particulibre a attention
du President de la R6publique, juge de cette faveur spdciale.

CHAPITRE IV

RECRUTEMENT
ART. 11. Les Chets de service sont recrutes soit par pro-
motion parmi les sous-chefs de service, soit par permuta-
tion parmi les agents diplomatiques ou consulaires en acti-
vit6 ou en disponibilit6, selon leur grade.
Les sous-chefs de service sQnt choisis soit par promotion








ANNtAIRE


parmi les emr.' yvs du D6partement ayant le grade Ce licen-
cid en d(i .it, soit par permutation, parmi I( s vice-consuls,
-: la dur' .- de leurs fonctions.
L empl'.,ycs dactylographes, adjoints da-tyl )gr< plies et
dv -s s,,:it recrut6s par voie d'examcn ou pnr advancement.
Aawr. 12. Les matieres d'examen seront c terminees par
un T l- nent special.
Le prt .ramme variera selon l'importance de i'emploi va-
cant.
Une C omission sera institute par le S -critair'i d'Eltat des
Relations Exth6rieures et compose au moins de trois chet.s
de service; les inscriptions seront requies ai la D reaction
g'i-nrale du Dlparlement aprs que le concou;s aura kt6
announce par avis publiI au Journal Officiel.
L candidates dev'ront s'inscrire au moius .iuit jours avant
la date fix\e pour le concours et la listed d'ins optionn sera
close trois jours avant celui de l'ouverture d Is examens.
Pour prendre part A cc concours, lorsque 1'en ploi vacant
est celui d'un employee a la d reaction genera'e, aux services
diplomatique ou consulaire, le candidate doit Mtrc podrvu au
moins du dipl6me de in d'etudes z-ec-,ndi ires classiques.
Cette condition n'est pas exigOe lorsque 1'emploi vacant est
celui de dactylograplie.
Le jury d'examen fera son rapport au Secrdtaire d'Etat
dans les huit jours au plus ttird u;pres les examens.
ART. 13. Le present Arr6t6 -era ex6cut, & la diligence
du Secretaire d'Etu des Rclal+ioui; Extdrieurs.
DonnI au Palais National, a Port au Prince, le 7 Aott 1917,
an 114" de l'Ind6pendance.

















2'ravau.x P.-ublics




ARHItTF du 5 S.,ptembre 1917 frappant de forclusion les Contrats
pour la Constriction des VFHARFS du Cap-Haitien, de Port de-
Paix el de Jacmel.
Moilteur du 5 SepIembre 19 / )


DARTIGUENAVE
President de la Republique

Vu le delai d'un an pr6vu aux contracts pour la construc-
tion des wharfs du Cap Haitien, de Port-de-Paix et de Jacmel
)our ler ex6ct ion ;
Vu la promulgation du dilai d'une ann6e accordee en Sep-
tcm)re 1914 A Messieurs GERSON DESROSIERS, DENIs SAINT-
AUDE et ALPIONSE CRAAN, concessionnaires des dits con-
trats ;
A ten lu que malgr6 ce dernier d6lai, ces contracts n'ont
pas W6t executes;
Altendu qu'uue nouvelle prolongation de delai a 6t4 solli-
citee par les ccnce.ssionnaires;
Atendu que cette derniere demand de prolongation de
delai ne peat e re accord6e;
Sur 1s rappo -ts des Secr6taires d'Etat des Travaux Publics
et des Finances ;
Et de I'avis du Conseil des Secretaires d'Etat:

A RRTE:
ARTICLE PREMIER. Les contrats pour la construction des









Wharf I C p Haitien, de Port-de-Paix et de Jacmel sont
fra f l' i, n .
.\An. 2.- Secr6taires d'Etat des Travaux Publics et
Fi ,,, sont char *- de l'ex6cution du present Arret6
qui s- hinj.prim6 et publ '.
i' '.r' au Palais Nati ,rnal, A Port-au Prince, le 5 Septembre
1L17, an 114* de l'Independance.




A II H 1fTI du 14 Seplembre 1917, frappant de forclusion les Con-
tra/s ('Eclairage electrique des villes des Cayes, de Jrdrdnie,
Port de-Paix, Saint-,Marc, at de la ligne idldphonique de
Port-au-Prince et ses environs.
'Moniteur du 15 Septembre 1917.)


DARTIGUENAVE
President de la WRpublique

Vu la loi du 16 Septembre 1906 sanctinnnant le contract
passe entire les sieurs J. B MARCELIN, L MI IMMON AINA et L.
LUMARQL'E l',,r l'Uclnirage et la distribution de 1'6nergie 61ec-
trique de la ville de Saint Marc;
Vii la loi du 16 Septembre 1906. sanctionnant le contract
P.,.s, entire le sieur PHILOMAY \VILLIAM pour 1'eclairage et
la distribution de l'6nergie 61ectrique de la ville de Port-de
Paix; ,
Vu la loi du 16 Septembre 1906, sanctionnant le contract
c -tre les si.-urs AUGU.'rTIV JEUNE et JOSEPH DEGRAFF pour
I" i et la distribution de l'energie 61ectrique des villes
S- C -. de Jdrdmie;
Vu la loi du 25 AoiLt 1913, sanctionnant le contract pass
S, 1 i PAUL GARDEtRI et I'Etat pour l'Etablissement et
1'exi de lignes t6lphoniques A Port-au-Prince et

Vul 'expiration des d6lais accords par ces contracts pour
lour ex6cut ;-rn ai -i que 1'expiration des prolongations de
d61ais suce;-'i\enm,.ht octroy6es sur la demand des con-
cessionnaires; L


SN.Xr',k IR E








DI LEGISLATION WAITIENNE 80

Attendu qu'il n'y a pas lieu d'accorder de nouvelles pro-
longations;
Sur les rapports des Secrdtaires d'Etat de l'Intdrieur, des
Travaux Publics et des Finances.
Et de l'avis du Conseil des Secretaires d'Etat:

ARRtTE :

ARTICLE PREMER.- Les contracts pour l'6tablissement d'un
syst6me d'6clairage et de distribution 6lectrique dans les
villes des Cayes, de Jdremie, de Port-de-Paix et de St-Marc
ainsi que le contract pour l'6tablissement d'une ligne t6l6pho-
nique dans la ville de Port au-Prince et ses environs, sont
frappds de forclusion.
ART. 2. Les Secr6taires d'Etat de l'Intdrieur, des Travaux
Publics et des Finances sont charges de l'execution du pr6-
sent ArrWtd qui sera imprim6 et public.
Donn6 au Palais National, A Port-au-Prince, le 14 Sepembre
1017, an 1140 de l'Independance.




ARRPTIt du 921 Novembre 1917 rdooquant les autorisati, n. don-
ndes aux Sociit/s anonyn'i denommees SOCIItTt MINI RE
DE ZtPINY et des GRAND., MiOULINS D'HAITI.
( Moniteur du 2.4 Novembre 1917 )


DARTIGUIENAVE
President de la Rdpublique

Vu les articles 29 A 37. 40 et 45 d1i Code de Commerce;
Vu : 1 l'ArretVt du 14 Juin 1912, autorisant la Socidtd
anonyme formee A Port au Prince, sous la denomination de
SOCIITIE MINItRE DE ZtPINY ; 2o I'Arr6et du 30 Mai 1913, auto-
risant la Socite former A Port au Prince, sous la denomi-
nation de GRANDS MOULIN:S D'HAITI, et approuvant les Statuts
des dites Socidtes ;
Attendu qde les autorisations sus-dites ont 4t6 donndes








"ANNUAIRE


Sve de revocation, en cas de violation des lois ot
Sn x action des act -' C )i-'titutifs;
\tt ln, quo les lois et status les concernant ont 6t6 vio
ine xicutecs ;
S r Ie rapport ciu S *c ;ir'. d'Etat des Finances;
Et de l'avis du Con-eil les Secrdta'res d'Etat,

ARRtTE:

ART CLE PIHEMIER. -- Les autorisatvons donndes a la So
n( O i)Vnl(vme (dinommf O S S lfI.:R MINItE DE ZEPINY et l.
Ia Sot i'. d-iiUlnmie GlANDos IOLuIJNS D'H -rIT, sont rdvo
qtL -
rRT. 2. Los Secrtaifres d'Etat d, I'A griuiltire, de 'ln,
1t :r et los Fin-'noes sont ,harg,^s de I'ex4'cution du prd
S A i<''e qui sera imprime et pub id.
Snnn& nu Palais National, A Po-t-au-Prince, le 21 No'
vembre 1917, an 114e de l'ind6pendance.

















Justice


ARB fTEI du 23 AoC. 1917, qui confie au Tribunal civil da C.--
Ha'itien les a//aires maritimes et com,nerciales
( Moniteur du 25 AotIt 19 17. )


LE SECRIETAIRE D'ITAIF
AU DIPARTEMENT DE LA JUSTICE

Cunsii',rant ue le Tribunal de commerce du Cap-Hai-
ien ne peut pas fonctionner par suite de la admission de piu-
;ieurs de ses membres ;
Consid6rant qu'il r6sulte d'un rapport du Commissaire
du Gouvernement que deux convocations ies cornmercants
nayant patente des trois premieres classes, aux fins d'Olire
de nouvaaux juges n'ont pas about ;
Consid6rant .ue les justiciables ne peuvent que souffr'ir
.'un tel 6tat de choses auquel il imported, par consequent,
de rem6dier au plus t6t;
Vu l'art. 619 cu code de commerce;
V l'art. 2 de la loi di 16 Juillet 1857 qui remet en vigueur
cellc du 9 Octobre 1830 portant amendment, la Joi No 4 du
,ode de commerce ;

ARR TI CE QUI SUIT ;

ARTICLE PREMIER. partir de la date du present arr6t6,
le Tribunal civil du Cap-Haitien connaltra de toutes les af-
'aires maritime et corr merciales de la jur diction
FaitlE la Secrtairerie d'Etat de la Justice, le 23 Aolt 1917.























TABLE DES MATIERES





NOTICE
PAGES
FINANCES

1. Arretd du 5 Janvier 1917 prolong-eant les travaux de la Commission
de V e .-atio; de la Dette .lort-tnt. ................. .............. 5
2. ArrWtd du 13 Favrier 1917 autorisant la Soci6t5 anonyme dite *Coin
pagnie IHaltienne du Pa(trole.............................. ..... 6
3. Arrkt6 du 19 F6vrier 1917 fixant. les effects denonmm6s EfTets a usage
et indiquant la procedure pour leur sortie de li douane........ 7
4. Arrltd du 19 Avril 1917 modifiant les arts. 56 et 7 de celui du 17 Sep-
temubre 1913 centralisant le service du timbre a la B. N. R. II.... 10
5. Arr6t6 du 13 Juin 1917 autori'ant la Sociutd anonyme Haiti West
Indies CO......... .... .... .. ..... ....... ..... .... ........ 11
6. Arr&t6 du 16 Aoctt 1917 autorisant la socidt6 anonymni American
(lub of Port au-Prince ........... ......................... 12
7. Arr6t6 da 28 Aodt 1917 revoquint I'antorisation donude a Is SocietO
de l'Ile de la G onave................ ...... .... ................. 13
8. Arr6tA du 21 Septembre 1917 autorlsant la Soclet6 anonyie Tran-
soc6an Trading C .................. .......... ...... ........... 14
9. Arr6td dn 27 Septembre 1917 prorogeant pour l'exercice 1917-1918
la loi dui 2 D6cembre 1915 qui fixe les R'cettes de 1915-1916...... 15
10. Arrt6 du 27 Septembre 1917 prorogeant pour l'exercice 1917-1918
les lois sur les im positions directs .............. ............... 15
11. Arr6t6 du 17 Octobre 1917 autorisant la Soiet6 *-La Nationale ..... 16
12. Arr6t6 du 27 Octobre 1917 crdant 5 series de certificate pour le paie-
ment des droits sur le tabac.......... .......................... 17
18 Arrdt6 du 24 Novembre 1917 autorisant la Socidt6 anonyme dite
Compagnie Haitienne de Navigation................. ........... 20
14. Arretd du 14 Decembre 1917 autorisant la Societ6 West Indies Tra-
ding Company ................... ........................ .... 20
15. Arrt&. du 29 Decembre 1917 prohibant I'exportation- des comestibles
pour les pays en guerre avec les Etats-Unis et sec allides........ 21








TABLE bE'l MATItRES


PAORE
INSTiRUCTION PUHLIQI I i.

16. Arr6t6 dlu 80 Mars 1917 ir '. n-n les texainens de fin d'Etudes
do 1'Ecole Norm ale primi re .. ......... ................. 23
17 Rtglement du ler Mni 1917 isr 1' ,- ';"11 du 1 1pai temint de
l'Inttruction pubiique .......... .......... ................ 24
18. Arrt6 dii 26 jnin nommiant M. \itusIte Scott -'cr.- aire d'Erat de
1 ii'ntruction publique en remiipla-emient de I P. Tessier ..... 27

INTERIEUR

19. Arr6At du 24 Janvier 1917 retardant 'hlieure locale ................. 3S
20. Arr't6 du 17 Avril 1917 inodifiant le Conseil des Secre taires d'Etat.. 80
21. Arr6td du 7 Mai 1917 nommant M. Ed. Dupuy, secret ire d'EtF.t des
T ravaux p ublics .................................... ............... 80
22. Resolution du 11 Mai de l'Assemblfe Nationale relative A la guerro
sous-m marine .................. ... ......... ....... .... ...... .. 81
28. D4cret du 19 Juin prondonqant la dissolution di Corps Lgislatif.... 82

RELATIONS EXTERIEURES

24. Convention de la Haye relative a certaines restrict ons A l'exereice
du droit de capture dans la guerre maritime .... ........-...... 86
25. Convention de la Haye relative a I 1 ; -. M.nii d'une cour interna-
tionale des prises....... ....... ....... ....... .. ............... 40
S2. Convention de la Haye concernant les droits et les d *voirs des Puis-
sances neutres en cas de guerre wuaritiii' .......................... 58
27. Declaration du Congres de la layt. relative A l'intereiction de lancer
dos projectiles et des explosifs du haut dos ballons ............... 61
28. Acte final de la 2e conference de la paix annex6e an pr imier vown 6mis
par la 2e conference de la paix Projet d'une con-ention relative
a l'6tablissemuent d'une cour de Justice arbitrale ................. 66
80. ArrWt6 du 3 Juillet nomnant Mr Ed. Dupuy, Secr6t.ire d'Etat des
Relations Ext6rieures . . . . . . . 78
81. ArrWt6 du 7 Ao.t fixant les conditions d'admission et d'avancement
dans la carriere diploinatique....................... ............... 73
82. Arrft6 du 7 Aoftt fixant los conditions d'admission er d'avancement
dans la carriere !onsulaire I ....... ......... ............ 76
83. Arrt64 du 7 Aot.t r6organisant le D6partement des Relations Extd-
rieu res . . . . . . . . . .. .. 78


TRAVAUX PUBLICS

84. Arretd du 5 Septembre frappant de forclusion les contracts pour la
construction des wharfs du Cap HIaitien, de Port-de-Paix et do Jac-
u el ........................... ...... ............... 83








TABLE DES MATIRRtIS


85. Arrdtd du 14 Beptembre frappant de forclusion lea contrats d 'elai-
rage 61ctrique des Yille" des Cayes, JRr6mie, Port-de-Paix, Saint-
Marc, ot la ligne tUl4phnique de Port-au-Prince.. ............... $4
86. ArrWtd du 21 \ovembre riv( quant les autorisations donn.es aux
Soci6tds anonryme.i d~nomnuLdes Soci6t6s Mini6res de Z~piny et
dos Orands Moulit,s d' laiti .. ............. ..... . 86

JUSTICE

87. ArrWtd du 23 Ao1it qui confie au Tribunal civil du Cap-Haitian lea
affairs maritime et ommerceiales ..................... 7


Pot- au-Pripoe, Imprime? ie de l'&BEILLU, 101, Rue du fort-Per.