Annuaire de législation haïtienne

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Annuaire de législation haïtienne
Physical Description:
Serial
Language:
French
Creator:
Mathon, E
Publisher:
Impr. Verrollot
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publication Date:
Frequency:
annual
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Law -- Periodicals -- Haiti   ( lcsh )
Droit -- Périodiques -- Haïti   ( ram )
Genre:
legislation   ( marcgt )
treaty   ( marcgt )
serial   ( sobekcm )

Notes

Dates or Sequential Designation:
1re année 1904-16e année (1919).
Numbering Peculiarities:
Numbering began with 2e année.
Numbering Peculiarities:
The 15th ed. never published.
General Note:
Edited by E. Mathon.

Record Information

Source Institution:
Library of Congress Law
Holding Location:
Library of Congress Law
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 652235378
Classification:
lcc - KGS35 .M34
ddc - 349.7294
System ID:
AA00000633:00001


This item is only available as the following downloads:


Full Text
























This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the

Library of Congress


I







ANNUAL ItIE





LEGISLATION HAITIENNE

PIUBLII PANl

Me E. MATHON
Avocat

CONTENANT LES L018 VOTES PAll LES 1.11 ll II -, LEGISLATIVE

EN L'ANNEE 1904

ET LES PRINCIPAUX ARRITES )'INTERBIT GENERAL


PIVROL'-A U-PT, I NCE

ImprimnicriL J. VERROLLOT, 96, Rue Roux, 96.
I '.iC '.-





LAW
Copy 2
HA frT
/


TH1E LIBRAr :': '. '"
CENTRAL AERIAL RECORr
RE' :. -


OCT 2 6 1942






ANNUAIRE

DE

LEGISLATION HAITIENNE



INTOTrICE.


Les travaux lIgislatifs de 1'ann6e 1904 ont commence le
10 fWvrier par une session extraordinaire, en vertu d'un ar-
ritt6 du President NORD ALEXIS, en date du 17 janvier.
A la suite de cette reunion a I'extraordinaire, la session
ordinaire s'ouvrit le 19 mai pour trois mois. Par d6cret du
19 aoclt, elle fut prolongee d'un niois. ( const. art. 62)
La Chambre des deput6s eut pour president Mr S. AR-
CHER, et le S6nat travailla sous la prisidence de Mr PETION
pre ANDRE.
Les deput6s de cette session sont issus des elections
de 1902. (i)

() LiSrE DEs DDPITT:s. Stephen Archer. LUon Louhis, S. Poulle, M. N.
HIen'l, Em. Domingue, F. Fequi're, Charles Leconte, Coidavid Tonssaint.
St.-Mairtin Boisrond Canal. T'h. Jean Louis, S. Guillaunme, Pierre Pine(lre,
Sllotmn Agnant, L. Larencul, Charles Oriol, B. Jn. Francois, Chs. Erm. Ker-
i"7a;i, Denizard jeunc, Lonisimond Seide. A. R. Durand, Gabriel Bouchb,
.:ulcs Dbbrosse, Moncey Malary, D M6nard, Emilius Jn. Francois, D. Dupi-
ton, J. Metayer, Arthur Amisial, Canrobert Gouirgue, L. Meress.Wiss, Adol-
plie Dalencourt, ,. Delouche. Ducis C. Robert, Robert Roche, P. A. Honorel
Joseph Lillavois Joaclim, S. Villard, Alphonse BEliard, F. Martineau, Mi-
douin, H. Momplaisir, .1. Ph.Figaro, Dr Sterlin, Lapommeray, Charles DubW,
l''l-;sier Bernard,Miinvil Inonv, B. Auguistin. Fenelon Bonheur, Eug. MBnard,
It. Monpoint. Erilort St.-Vil NoeI, M. Bartlthlemy, Eug. Tassy, F 1. Laroche,
X. N Pre. Lonis. Turin Aupgste, Marius Auguste, St. Martin. .leannot, Dan-
tU;< Lbvbqne, D Foirqunnd, Murat Claude, Dartigue, Rolland, T. In. Baptiste.
.. .I. S. Firaran, T. Marsan, Victor P. Douyon, Anilus Clermont, Eug. Mal-
Ibhr;lnche, B. A. Simion, Mminrice Ducasse, D. St. lean, J. L. Darbouze, P.
M.irc'liii, S. Jn Francois, .. 13. Richard, G. Desrosiers, Dinville Pierre. Si-
drae ILucas, J. .. Tl'luNsphort, E. Manuel. Pliloclbs Midy, Dorc6us Pian, Tho-
mas, Ch. Anglade, DPster Scutt, P. A. Tlhodat, Ph. Mondtsir, C. Th6baud,
P. Lamiarqiie, II. Iacker.
L'STRE IE SK:N\'rTEUs. Ernest CinE6s, T. A. DPipiton, A. Bourjolly, D.
,n. Louis, It. IBarion, F. Moise, lIs. Andri6 ils, :mnort i Paris dans le course
dI la session; R. David, N. Caymiitle, J. Dusspck, Stephen Denis, N. Bance,
Michlel-Oresto, Jules Justin, I) Tlihdore, T. C Laurent, T. Champagne. Pe-
tion Pre. Andrb, Salvador, C FranCois, Marius Gaston, PNtion M6nard, 11.
Deiinorv, N. Sandaire, Salomon Jn. Baptiste Boisrond Jean, M. E. Magloire,
V. Hil;ire, A. Beliard, Morisset. S William, Lanoue Sterlin, Brossard, Dr D.
Laroclir. A. Tiplhine, Buteau.. F. Dnis, B Canal jenne.







A U A I FR


I ii 'w lo )11 l ogsiSdlot ei t I-, lilt W1 it I lVo-
916 1 la doI r l~s C'millilosv (1)

Instruction Publique.



(i ([lls Is aI ihdllS-41'i-l'-lit dloc, (4otle~aiix ( l) D'jtoiiit111011

Int~rieur.



/) / N'W ote (leptlis Ie 6 sclui**Iiiblt. '1901 p~al. I' hi li iliil.
d o ljIti a 616 eiitfii vol[6o pat- lo S6iiat. B-'ile -i et'- im
ii I u~le, J 10) aoitt 1904.
Cette loii tait ll~~devrmw ( I'ultI igwaiide ri,cessitt% prll~ ~lm t~.
fill ii de Io II OHl-ieIIX pI()CifCS ot, d Cet's a ii ni I rai Its Ie aU1
ties Omiilpacguiis de chehouii doi f(r10 11 (11,10 (eild i lieiiil
fom-,iimoifaii'('s. L'art 19 (1e la Conslil~iiotioi lit-,ilsatp
j)o l*- ganmtilii- locs l)Ioojiw taji-os
Ville de Port-au-Prince. La Ioi ii1 230 seJ)ie lbu'c 1899a;tva it
'elltelt le's Ijindois de ha Capitalo. C::t (galisioit.to
Vuile i6essilait i in e ii vlle (igivsa 1t a l- oll id aI piIiCi3.
C'est. d(lis co bll (pi'a 0~6 voq,- laP I) ol (1ii I0) si-jtt1ipill iiW ff(01-
(itliIPIiIC ell5 l C) IOiS SOCtlIOIIS Ht li'iil oilITolus

Communes. Les c(--oin mu s (I 'llaiti ,o111 divis~c's ell
six classes; ;les iimijads commimnIiaiix ()Is I gimdltos 111111'or-
lioliwiieleiii-iI. d Cotli chissilieiilioii.
La 11 chi I8 setoiii)I'Q '1904 fail. mmiiilih la illlli 1Iiii (I'd
Jacitil de Ik 3t--m c As i ht 2-11w, lit met tuti f-I .~ifrI
1liillu' piod (file los villas des Caves,'dii Cap-I fauli ioi, etc.
La 1l-i dti 19 st-pleonibro lechlie hit deliliuiait~ikll (I, hit Clom-
Iiiiiiuc de I'Aclii-dti--No)I'd.
Conitrats. U- l 51 IIti rat 1Ii i dCI*)a1tCII lo I(IIId 111ir1it'
i (t6 ;mcioit i ellli 19(Mi. ost, Cekli Sigile6 (lellHIiS h' IIPJIS
diii esopllhl io I t)t)l aVC(-I CrA1A11,LE IIO (Ioill' 1; Ikilhlmi-
Cidtol)l (li Ut1 Ot
Les Syriens. In des lois los p.lis I niullwini elos. II I.1.


Magloire, V. IDiuldessis, Eillile Elie, TI. ltlim-ij Sami;iV%. qIliI hiS,
Slirull CViu illivr.






DE LEGISLATION HAITIENNE 5

session de 1904, a Wte celle du 13 aoft contre la ciulunie
syrienne qui encombrait le commerce et portait prejudice
aux travailleurs haitiens.

Relations Exterieures.


Les chambres out ratified un trait de naturalisation entire
la RWpublique d'Haiti et les Etats-Unis d'Amdrique.
II avait Wti signI le 28 f6vrier 1903 entire Mr JOHN HAY,
Secrtaire d'Etat des Etats-Unis d'Amdrique, et Mr J. N.
LIGER, Ministre pl6nipotentiaire, E. E. d'Hafti. Ce trait
met fin A des conflicts possibles auparavant entire les 16gis-
lations des denx pays contractants.


Travaux Publics.


Aucinne loi spdciale A ce d6partement n'a pris naissance
en 1904. Nous signalons et reproduisons I'arret6 presiden-
tiel qui prononce la forclusion di contract de construction
du chemin de fer du Nord, et la convention intervene
entire le pouvoir executif et les concessionaires.
Cath6drale. Deux lois du 416 septembre ouvrent des cr6-
dits s'Mlevant A 400.000 dollars don't 300.000 accords A la
mason 1PERRAUD & DUMAS de Belgique, pour la construc-
tion de la Cathedrale de Port-au-Prince, et 100.000 don't Ic
D6partement pourra disposer pour 1'acljhvement de la Ca-
thidrale du Cap-Haitien.

Justice.


Anciens Secretaires d'Etat Le I)ouvoir executif avait de-
Iland6 A la Chambre des (1dt'ut1s la mise en accusation de
1'ex-PrIsident S.\I et de ses ex-Secrataires d'Etat, compro-
mis dalns le scandal d'6mission fraudnleuse de titres sur
I'Etat. Le Gouvernement se basait pour presenter cette de-
imande sur les art. 109 et 119 de la Constitution, et sur la loi
du 7 juillet 1871 qui indique le mode de proceder contre les
Secr.taires d'Etat.
La Chambre se d6clara incomp6lentmt. rejeta en conse-
quence la demlandm(l dnu Convernement; et, pour arreter
loules les discussions que soulevait la question, clle rendit






N\ L II tl.


le 27 ', l i m lt -tative d c .- (ll t. IM7 I.( .; tt- 11it1-
, oi i I iv Iv( les, ex-P r'- ,I nit el Ii -S Ie.re lair.e
I -i d 1 vai les trilbitnaii x ortiniairi ts, r-, :iint l vote d(II


i -ii e t ( l t lld s l I III,'-lic a 'fil t" ;'1i I' liO 11 I rlrl l i I i o
(I Illl S O 1 l
.... i (I, '; 1 .1 -,,,i i'.I-s i i csr ei ;i(' '<-ii i l i bi i |i;i l 's (iriloia-

l,,:os de la (Chainibre (Id Co i.4--il d11 lrilbiin;al 'i\il dt-
PI)r-a-n-PI in. )0, r l.o fits de la consolidation. Cos ac-
cust s d.'tl. .ii,. nl incotimpetntle la jiiridiction ordiinair-e Ioiur
i cstriiriie I *lilre I,'-, ex-im -innlrt-, d( Poivoir Exi'-inlil".
Procedure criminelle. La loi d1ii 21 septemnbre 1(01 tlixce Ie
iiii-n l,' (ir I I', I-dIir c(:)ntro les pr venutls qliii volIailrti it 'rin-
trtavet I'action dc la Justice soit en, refusant de s, prl'5'iiller
t I'-n, -- , Justice de Paix. La loi dlin 18 selilr nibre' 1904 lixe, a dl'li-
miilationi des tribuinax de paix du quarter de D)esliiles
et d(I (lqartier de Ferrier.
Notariat. La loi du 20 aofit 1802 a t6 nmldililit par
celle Idu 19 -'peinlibre 1004, qui antigmeIne te le I nnl)bre des
noUtires d(ls e (ill'i'-in ts circotscriiplions de la l-tIi ljliliii ,.
Timbre. La loi de 1827 Mtait depuis longteinlls consi-
tire comine: tiro)l s6\vere et Irop p)r judiciaabll anx inlli'-
rets des justiriabl s. Ello a Wtl iiodili6e par eillte dii 23
jiilletl 1900 .
Ministre accuse.- A Ia suile d'un rall)pport d'niii mid'-li'.
la Cltilmbre des Del6pites, ce Corps a reindun 1 i rcn''tl d;I
Imise en .'cnsatlion centre le Secritaire d'Elal C.A.IU-u'rK
BIiou qui tenait le porftelille dees Fia s el d Cini-
nierce. Le Si uat i,'a pas pn ji ger I'accus6 ( art. 101 ), la
s.-,s.Iin legislative ayant pris tin imminn diateineiit. et lin-
sieurs iiembres du Seinal ayant limainilcn 1 'opiniion ti,' le,
('Grand Corps lie pent siegerdaiisses attril)iitions judiiairii s
(ue (ldans le cou rs d'Ui)n session legislative.

Finances.

Lois monetaires.- Dans la session de 190:, 1( (C.orps It'is-
latif avail voi1 tini loi ordo(niinant la si bjsti ilitliol des billels
do ca(isse en circulation, par tlne U 61miission de billets iineutfs
s'elOvail at ( G. 3.325.24/8.
Qil-bilii"-, jours apies. les 10-11 aonft, tilt renlnle la loi
promull ie le Ie 13 aofit qui, (( considtriant q(iL I it paplie'r-
a Ionnaic est ine des prinipaeit caIuses dts crises






DE LEGISLATION IIMTIENNE.


I et'conomniq(es ), tlablit des imp6ts sur les revenues, r
les elfels ni.gociahles, un droit de licence, de passe-port,
et crea ainsi des resources au Gouvernement pour
retailer Ie papier-monnaie.
En 19!01, les ides changerent avec la trisence de Mon-
sieur B uou an D6partement des Finances.
La loi sur In substitution fut rapport e et remplac6e par
culle du 27 f'vrier -1904. Cette derniere loi maintint en
circulation les anciens billets soit G.3.325.248. Elleordonna
la mise en circulation des billets frappOs pour la subsli-
Itiokin, tl uiine nonvelle emission de G. 6.674.752, ce (ui
parlit lIn circulation du papier-monnaie a treize w'lillioas de
.-ourdes.
Lat cruise econiomique annoncte par la loi de 1903, s'ouvrit
ausslitl. La monnaie metallique d'argent fut cliass6e par
Its billels de caisse.
Un rendit Ialo'rs la loi du 5 mars 1901, autorisant une
frappe de milll iaie d'argent de G. 1.400.000 en pieces de
0.50, 0 20 et 0.10 centimies et de G. 100 000 en pieces de
nickel de 5 caenlimes. Cette loi etait inexecutable en parties.
La f'raple des pi ces d'argent, 6tantu donn6 le taux 61eve du
chlange,ciile';tit une trop forte some de papier-monnaie.
On v\'uli v oi)vier par la loi du II anuit 1904 qui permit
tune ioviv\'tile missionin de 600 000 gourdes en pieces de
nickel de 5 cien.times.
N. II. Niis devons signaler tin arrit6 du Pr6sident
d'lait (du 20 nai 1904 qcli, en son art. 2, lit que les billets
nlis un rtconitl'iuite des lois tprcedentes portent d'uni c6t
I etliie e .1. J. DESSALINES 1804, et de I'autre celle de
NHun AI. Exis 1904.
Lois douanieres Une. loi du 5 mars 1905 lixe a deux
iollar, ls Is iu'lls d'exportation snr les rIsidlus du cafe (par
cet livr.s V. IUne atire du 3 niars met les droits sur le
i.a c fi t a n iia In/tr par mille lives. Dep)uis I'anni e '1898, la
lhaml'br di s D1|)putis avait v tOle tne no uvr lle loi sur
I'adlniiiii.Ir.iliIi des douanes et stur les tarits donaniers.
L.e S.',iial ',ii iccup)a en 1901 et la vola dans sa seance du
S I -II l.> '.
Lois budgetaires. Signalons d'alord celle du 5 aout 1904
ui ralpporte la loi du 28 sel)temblre 189.). Celte loi de 1899
;avait re'nit do 20 o/, It's apl-)poitements des tfonctionnaires
Ipubllis. les pensions, locations, subventions, etc, dans le
but, disait-oii, d'en rei dre le paiement plus r',guli'r.
La loi du 23 septembre fixe les budgets des r e.-nttes et
des d'-pensLes de I'exercice 1904-1905.







AN.NL %IRE


1904- 1900C5.


DIl I;GNA OlN DES IDEPAITEMENTS
1 vs ..1- Exlricieres
ids i" .. .. et du Conmmecrce
* dt la Guerre
de la Marine
de I I'intriiur et Police G n.
Sdes Trava niix piubiics
de I'.\ riculture
dc I'nstriiction lmubliquc
dle la Juslice
des I:ultes
S .i de la i: imql Nale. (d'llalti
S de la I., iti publique


HII.LLI -
17.2811
681.23:. 1I;
1. 185.417.8-. 213
16I 9i07
705.97,2.3S
1.747.68X'
4.26.826
792.264 82
506.224
34 212
68-867.78
4 350


Inl .t AMI I:.AIN
!l :{.7:,,;..i t
7:1 12.2 ;
14.21KI
411.520
237 70tn
122.62.2
27.( 000
10.380
6.0X00
61. 109.4(i
16:. 917.96
2 517.369 50


G. 6.390.293.99 213 P.3.377.1;97.86

pour COLVliil' ces di'if1,iises se


L.*. voies et I oyil\'ls vot6s
CO inioiO .l .


loDes droits de (louane G.
2oBieis domaniaux
0 Tin bres-poste . .
4 Enrigt1 et 1yp)Oth6qies
5n Greles . .
6' Tl Iegraph es
7 Forigrs et (hantiers .
8' M orilt r .
9oTinlibres iolbil.s et I)r(-
dnit de la loi dli retrait a
10o) Rec lttes div\-rse .
1 Pa piert t0imbri .

Le deficit budg6taire est c
billets de caisse, de I'Cmis


BILLETS
>.639.072 55
16.200.66
26.965.38
30 000
2.000
21 548 27
403
500

146 281 20
21.563.12
42.442 57

:onvert par
sion de 13.


OR
3 087.938.70
3.362.02


3.379.36

2. 100


%( 3i7.712.80



(;. 4 000 (lOU dc
000.000, par les


G. 600.000 de monnaie de nickel, et par une valour dispo-
nible de G. 414.38 1 1 or.
N. B. EIn d(1r111 do cos lois il on a e16 vote i io (lii
atni'r,.c I'entrec en fr iic i.,i di dti o ane des inatli'rers
pr, iiu',i .; hi-c .-,>ii're ai la Sav',nii ri, de-; Cayes, et, deix.
aulres (ui a;i' ,rdentl des r te s viagbres.
E. M.





DE I.1E(;ISLATION IIA'TIENNE


Instruction Publique.


LOI QUI (C.KE UNF. INSPECTION SCOLAIRE DANS L'AfRRON-
DI.SATEMENT DES COTEAUX
voIC'-e la Cliamlbre IA 15 Sept., an S6nat le 19 Sept. 1904,
proilu la Ii- r 21" Sept. 190 .(Moniteur do le1, Oct. 1904)


LE CORPs LIGISLATIF

(.onsidl ralt quI I'arron-dissement des C6teaux renferme
les-, coii-wnl dr., Cteaux, de Port-A-Piinent, des Cliar-
(lo iiiirs et (tdes A. -lais, el les deux quarters militaires
dte Ilamassin et0t d la Roclie a Bateau, comprenant lqua-
torze sOetionM:s rI'ralts oci existent d6ja trente deux 6coles
laiqllnes i cngi' ani.;tistes des deux sexes, fr6quenties de
plus de miillc six -i.ls enfants;
Q0 ie I'i ii Ii~ r'nce territorialee de cet arrondissement jus-
Wlit- qI I'il y soil r',,; ine inspection scolaire pour le con-
troile elfectif, permanent de ses ecoles,qie ie petit assurer
le sons-insrecleir de I'lnspection scolaire de I'arrondisse-
meint des Cayes;
Usant de I'initiative que Ili accord l'art. 69 de la Cons-
ititution,
A vote d'nrgtn-i- la loi sniiivaniite :
ARTICLE PREMIER. -- II est cr6 a i)artir du premier Oc-
tobr, )r ochlaini, lile Inspection scolaire datns I'arrondisse-
mpent des Coleaux.
ART. 2 Son personnel se comnposera: 1t d'un inspec-
tle r de 4' classes, aux appoi(inlt iiioenls itsn"ls dte G. 80;
c2ol d'ii secrilaire A GU. 30, et d'ni ho(iietoi a G. 3, ce,
nfo(brine anx 1 nsmpectiotns scolaires des arrondissemenits
de Mirelalais, de Nippes, de Tiblroin, eic eic.
AuT. 3. -- La pr,'-.s'te loi abroge tontes lois ot dispo-
sitions de los li (lui Inii soit contraii'es, et sera ex6cnule a la
liligence des Secretaires d Etat de I'linslrctio.nl publique
ct des Finances, chacti enon ce (Iii le concern.






ANNUAIRE


ARRI.I, I \P tll I kMENT DE I.NsIN'THLt.'IuN PUBLIQUR
P AUX COURSE D'lNSTRUrCION CIVIQUE.DANS
LEs LYCEES ET COLLEGES.
(M .r du 24 S.plIItibre 1904.)

LE SECRETAIRE D'ETAT
AU DEPARTMENT DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE,
V.llo.ii,j que I'enseignemeni donn6 dans les Lyc6es et
,i-it._-d-, d.I la R'nlbliqiue soit fortifi6 par une solid 'du-
Iti, n nA-;(I i ld. et civique,
ARR:TE

ARTICLE PREMIER. Une lienre sera consacree chaque
.-'.iiiutin, dans les classes de sixi6me, de cinqui6me et de
(quatri'l-inl, des Lyc6es et Colleges de la R6publique, a I'ins-
tructioii civique et morale.
ART. 2. Dans les Lycees et CollAges oi il n'v a pas
,1I* professeur special d'instruction civique et morale, eel
tl-, ,i 'neinnt t sera donned, selon que le jugera convenable
It, Diire'ltlr de I'Mtablissement, par le professeur de lettres
on le professetur d'histoire.
ART. 3. Le programme des matikres A etudier dans
liri.ueii des trois classes sera d6termiine et public selparl-
lili'il.
ART 4. Les itlspectetlrs t SOns illnspectetirs solit Si-
cialement cliarg6s de veiller ~ la strict ex6rtion din prI -
sent arriM6.

Int6rieur.

LOl SUH L'EXPROPRIATION POUR CAUSE D'UTILITE
PUBLIQUE

V'i it la Chambre le l septembre 1901 ; nSt Sniat le
5 aonit 190i ; proiinlgni6e le '10 aofit -1904 ( Moiiloa eur dii
27 .
HYPPOLITE,
President d'Hlaiti.

Vu les art: I' de la Constitution el 443 di Code civil,






DE LEGISLATION IlAITIENNE.


C ,I...iiiantt qitl, lorsqlie la predominance de l'iit -,i
grir, A;t silr les intrc~ts prives cominande d'exproprier les
I'pariculiers pour cause d'ntilit6 ptlblique, il convient de
I'prI'cdtclr de facon qn'il nl'y ait ancun sacrifice de la justice;
(,11'eln (c nse('ill ', la prevoyance de la loi, en n11l I
loeps qii'elle sauve-garde les droits sipr'.'irinrs de 1'Etat,
d(it eiintouitrelr de pricautionis le r6lenoient do I'iiindenite
liii ,.I dn an p'ro|)ri-i ire expropri' ;
A PROPOSE,
IE Ile Corps 16igislatif a i'oend la loa i siivante :

TITRE I.
Dispositions preliminaires
\ tTICLE PRIKEl ER. L'expropriatioI potii caIuse d'ti ililtI
Pillilque s'opere )ar autorite6 de justice.
A:RT. 2. Loes Tribunauix ne poliv lt prononcer I'exlipro-
prial it l (qiu'aitant q(le I'iilith en a .d constalee et declare
dlani I s forines prescrites par la pri'-.- tiie 0i.
C,-s former consistent :
1 Dans la loi (liii autorise I'execution des travaux pour
I les ils l'e|xpropriation est re(quise,
2 1) Dan, I'Ar. i l1 du Pri'-; liil t d'Ha'ti qui d,'-sigin les
lunlilt s ,11 lerritoires sir lesq eels les travaiix doiv\ nt
iavii r liin, I',rsCLie ce Le dI'-..iglilion ne rsuilte pas de la
Ii ion li I't, iii'te presideiitiel ;
:; D)iiis 1';ictle ulltrieurii dii Secritaire d'Etat design par
le Cnii.-,l des Secr,'-luiires d'Eial par leiq el il dlV-rinine
les lpropi'ti''s mparticulieres anx(tIielles I'txpropriation est

CTlte ijupilication ne )p.ilt 6te faite i anIcLnne pl'opriitel
parliciili ie qtu'alprs qtle les parties int'eresstes oiul et
inlS C's il i'tail dV' fonridi leurt s cCI credits, selon les r';<1, -s
t p II llilt' l :lII tilre I.,
A T. ;3. -- 'Touis LI'ti Laux on eintl'epr 'ises )o111' .-.-ii.ls
Ih-Xlpr lol'iailion ti t r'-'lise et (ili Olit pour' condition des
obih alittins ,in des tc'i- it, t la charge de I'Elat, lie pOUirront
.ire exkeuItis qu'en vertu d'niie loi.

TITRE II.
Des measures relatives A 1'expropriation.

A'r. 4. Leslngenieurs on antres gens de I'art, charges
de 1'execiul ion des travaux Ievent, pour la parties qui s'Mtend








ti c11111;5 (lO It1(I ( p ll IcI.itt- 1I.1,11 tiI lIlrc .


Mdic11;l' ', ( do limIls doc chat-plle I propr'il; ;Ia re, Z,4.1,41111 reilIli'; 4,1
~ i Iteiird I Fs 'in ncos 1iiisei' Isi(iui ui, dIaii. htl; iquil-
1101 1110i1' par N'oi0' (I'l I1IIiis sio. a OwIia( li pI'ItIIIIi"'h1;e
x -*ri' ti(ll 1)I c l( IsO ('1 11 eI P liIi a o in ita i t il av1 (- *li r1



Ire Vmll 11,11 i-Ri s c- 1 I i(1 Il de's p lla lll d6! pt ;sl'lS l d i i.- b- lllchll
Aw[ClG. ( -'-- Dartns le', Imii zo;lir, mare, ill] joll 11 -1111
hoiios (1o (istilce. (l11i 5tllivroi' t 1 (101)01. (ldOriti ieo;t 11,1-16







I'Adminisindem, des Viimiwo, de I'arrcmdis e- coii oosc ll tolll. d f-vallt
i'! u 1ai lIste deos prOPl'ric'Lil-'S Oil ocpi I'C1).S (ui011 It's.
Iimm-s IiL nill II t (1-m11 Ile plan inii(irat i avoc inviataio l aix
ailit's C i~icttle'lP9' tie Iplreidi coimmiuic atlonl du dit. pit pla.
XA'tt fori iaI itt VSera coristalco par' p)1'0CO5-verbal (ii ji igtw
de, paix do cliaqiie corniie. La lie des initi'esss (A.
l'inI viiatO &0 i) 1 prnc 11(1 P0 Clme (ini ssaflCO so 'I'iit eII 011 P0
piibtieO~s dails to jmiii'iial do I'ari'ondisseciiw''iil, 'iojexs-
MI an 11if.,.leu Oflici ci do la Bit' piibl iqpi
iR-r. 7. -A IOexIiratiol dul (lclai d'nii ilils 'crit ptar
I'a]ti('Iei, 11110 Commilissionl CollV0(jih6 pal. I'Adil-iiriistrateuli,
des IFiiaiii's (j1i ein Sera Ie pr~sideiit, seC it''iiiii cmi choF-



p'ii 1' Ic~C tre, dktat ino.-O t d'iii1 cri~tt\'i (l~i'Sil'41t
p~ar h, I)1voi (ili Fri b'iii civil (il iosz r1, .-'iir I'li vital lo~ll
de I'Admili strlateiii, faitO (1,iS 10 Wd'tie, d (l11Iii llatii, [WO1P1i
par ['artcl 5C ;.
La Ci '111111it-i lii11 p(-ll t del iI)0l'C val~abh'mont' pil'ai itant1
(f11w lI'i-S- doC s,-,'5, iooiiilres soieiit I-int'-W'lits.
A RT. 8. La Co11 lflii.im rcl'e'ti pendlalnt q~inize. *j(uris
I''s olt,-"i'v:itions deos propri~'aircs'. (los 01'-pst.l '\atiolis sont
par' eII.-lci'isiii dans ses proc~s-verbaii\x
AwrT. 9. Si la Coimmission cmoii devoid r i (t~rIjilekl q n
chlimiigoiieit all Lract3 inidiqpiic par los incr~iiiouur, ollt, dcq''a
mir lollre i', oi vertir le jugeo de pai x de I( CI Illllllllt de' ks
iii ilV0dilX prol'Ol alwti c illo Oi:iS6.-s; 00l 00 alII.1lit.. (filil, hli-
llllo, t'ii eli doii riora coI)inaissalflC os i ~iitln
-tillsi averi'i4-, uIovitlit, dalis le loins all phln lar'd, prodiiii'i'14
lemiS ohII Is(PiOiiS c"I Ia Coil) illiissioii.
1)1 m-; lu-; qiili Izo d)ii's ,inl ph ils ard aprl' 1t.~ Ia :iit mn tie-,
poi Cs-ve'rba nx, I a C' 11011 ISi 0 dcv 'a 0 lvo\ an S 'r1:ii





DE LEGISLATION HAMTIENNE.


d'Elal iiteressS les proces-verbaux conslatant les CIo i'-
vatiOnl recies, soni avis motive sur les observations faites
ot les lchangemenls an trace qu'elle croit devoir recorn-

ART. 10. Le SecrAtaire d'Elat interests, sur le vu des
proces-verbanx de la Commission et apres avoir regn les
oxplical ion sdes concession naireson antre part e in II t'rs.I:'-,.
i I'expropriation, d6terminera par un arrWt, motive, los
iropi'iiMt's qui doivent Otre e6d.es l indiquera I'epoqule ;I
I:-lqulle il sera n cessaire d'en prendre possession.
ART. 11. Avant la publication de 1'arrett de cession,
Sne enquO te ad minis rative ordonnee par le Secretaire d'Etat
intl.ressi, conslatera si tontes les formalitAs prescribes par
les titres I et II de la loi out tbl remplies. An casconlraire,
la reprise des m~mes fo(rmalitAOs sera ordonnee par Ini,

TITRE III.

De l'expropriation et de ses suites quant aux privileges,
hypoth6ques et autres droits reels

ART. 12.- Si des biens de nminurs.,d'interdits, d'absenis
el autres incapables sont comprise dans los plans deposes
en vertu de I'article 5, on dans los modifications admises
Ip'r I'admimistration suppelieure anx terms de I'arlicle 10.
tois cenx qui sont envoys en possession provisoire ot
Ions les repr sentalns le6anx des incapable peuvent. apr's
;iitiirisa;ilii di tribunal. demander sir simple requn te. en
la Chamblred du Conseil, I mniniistre public entendn,
conisetilir amiablemnent a I'ali6nation des dits bieis.
LP1 irilbunal ordonne les measures de conservation on de
reiiln loi Iqu'il juge nicessaire. Ces dispo4siions sont appli-
cables aux ililnelibles dotaux et a cenx faisant I'objet des
disp.osilions permises par 1'arlicle '123 du Code civil.
LUs Magislrats cotmmunaux on admini.tratenrs pourroni.
dans Ie iit'me cas, aliAner les hionii dos communin s oi
' tablissirnenl s pibliss piblis, 'ils y sonl antoris6s par d liberation
dii Cont.-iil common na il on (dn Con sil d'arrondissement,
ptl.l 'oiiv' e tpar le Conseil des Secrltaires d'Etat.
Le Secretaire d'Etat de l'Interienr peut consentir A I'ali,
nation des bins de I'Etat, le Conseil des Secretaires d'Etat
prealab)leinent consulted.
A d'faul de conventions amiables, soit avec les pro-
priltaires des terrains ou bhliments don't la cession est
reconiiue ntecessaire, soit avec coux qui les repr6seiile',t,
le Secretaire d'Etat de l'lntkrieur transmit au Commissaire






\ \ \ L \A I -


(10 (i Ii\ P oI' "n h 1 ).1 imi-t I I d% 1 d III -, it pItI-1
dippod I q M 1oll iitit -i la. I'ii fill I tIi I I411 1 atII tor )lslti
i"li''llrl 41~.- I":c \;I II', clI i'I I i it' I I II I"II I t~I ('iiI ILl~t Ii).


414 t'i t I~t I- I iii cl"(I.I'IIII I "' tI':11 11 II ic'i i ri l. S I ii ii a I

tli~""" lii ( II Ilt I ~I I' I(1111 til 1'I II~' ~I ii' I~i it '.s li~ ~l' cci il Ii' tc,
w lila 11 14, it, li t l' I -0 1, 111111) 1"'""I.it IIl' cl 11.ii :,'' I. u cii






hi 144((ts, u Its NI ii &i t in -i ltk ai ii cis cu O; L

lwm( o 'mpI I It' -~it ill Ii I I I lit Iii Ii~ -~i Ii It la i Li I I I Ii '51)1
)W NT II'Il~ llt 1*11W .-Hlll ihj i rl -;-III 11 11?1( -; 1 II I II-





ii t~i,!I l I(it ('(1(111' (iii I i'\ -111 I1- I(114 loi Ipro s-itii par ti e










ohiii a11- t-' IIIi Iiii I V filn Ia s Iii 1141, 1 t1c1s t()111tcililO i t
I' pic oit;4 Itol ia lisi (to 1 H IIccI icIGir iic'ilt. till it w elli tI' Isct.v

;ii'iiii l(;1 i ii I tlc' o'ntCI 'cI Ici'I I CII ii lit)ll. rota IH llhiiln

I tt'i t t'ttiidtosi1l I e&s -le 1lisl'ls Il 'c)S Iii'IIl'it I t's d Ii cctIa r i't.
s~ I I I I II ( `e d (I1,;1 l~ I rl Y, I I I 1 ,1.1 111'4 1 I I F ) ( '( I iIl I I 'ad III I I -; I



H dispusi tilt I ii 1 1 tI It iii' 'st si;211'1' 1 s I 1,1,\ i 1111 t riacl' Idiiic Imi'








4r j1 1 'r Is (il mHii iIois If- ri l i ntLStIicll[ IN) dp'Ii: Ial s it n at mii de
poiirr ll, pr%- lller ;III)l~l~r~ 1 1 1'11111 1111d 1 :olh. I 11ri11ic';11c st-raI


I t l~ '' ~l Ii I vlr rlI I-.II ; I I I 1 0 11 O (11
I ('s I .ces, 0 lo ri 1) 11 1 ;11111 ro I I'l I I Its '. C '''`''ti.(i Im.11's Lt
Ino l)(I '111gr(ll o ill col Oil 1I11. 1111 41-111 111 1111ros (')11. 111 pII il'iS






I Icteui I car Li mc i i' i (niU Ic r In mt .. it ii I o itr: rid-' VI .\ c iii l ii Is [.teu II
d Is I I, aiics I II I'I d I cit t i an IIIr' I IIIIIi ello-' ele't ldll
sill, r~~t tilli~e (III Doveilll C
Dal)Ss cror aski It's ':pimp IIlIildaI'I1 i1 (ll"Ol;lill d~~
Iv Ii cr b il!'I''' 'cl W HIMS MiI r11, & III II IN IiIrII I'd dt.I II gollvr Ia III~r I






DE LEGISLATION HAiTIENNE.


de domiicile ii'anrait pas eu lieu, la notification de 1'extrait
sera failed en double copie A l'Administrateur des Finances
,t an fermier, locataire, garden on regissenr de la
propriite'. Toutes les antres notifications prescrites par la
tprJIcetnt loi seront faites dans la mnme forme.
A T. 16. -- Le jugement sera immediatement apres
I'acco'mlissenientt des forralites prescrites par l'article
prI ldentn, transcrit an bureau de la conservation des
l'hypollleiiio dans le resort duquel les biens seront situ6s,
conit'ormcl' im ii ;h I'article 1948 du Code civil.
ART 17. -- Dans la quinzaine de la transcription, les
priviltges '1 ls hypotl6qiies conventionnelles, jndiciaires
on Itgales, .eront inscrit, fatte de qnoi, I'immrneuble expro-
I ri~ sera alfrancli de tons l1rivilitge-s et hypoth6ques, de
qluelqui nature- qn'ils soient, sans prejudice des droits des
feimtloes, mnoiiei:rs on interdits sur le montant de I'inden-
nilt, taut (ti'elle n'a pas Wte payee ou que I'ordre n'a pas
'l r (li' (d linit ivement entire les c';anciers. Les cr6anciers
inscrits in'auiront n aucun cas, le droit de surencherir,
mnais ils )poiiront exiger que I'indemnit6 soit fixee confor-
fil-inlent alI liti'e. IV.
A t-'. 1S Los actions en resolution, en revendication
et t iils ailres aclions reilles, ne pourront arrOter I'expro-
priatiion tIi oni empkcher l'effet. Le droit des reclamants
-'ern Itraisliilrt sur le prix et I'immeuble en demenrera
;Ir'ranm ll.li.
A nT. 19. Les regles posies dans le premier paragraphe
dti I';irliile 17 1At idans les articles 18, 19 et 20 sont appli-
tai)les danis le cas de conventions amiables passes entire
I'adminiiiislra te r t--t les propri6taires. Cependant I'adminis-
Imtrliin i, )ei, -,ant les droits des tiers, et sans accomplir
It's fcrinlalitls ci-dessus traces, payer le prix des acqui-
sitions dint la valeur ne s'tltverail pas au-dessus de trois
C' Ill '( turd,.-,
Le dtfant Iac comnplissement des formalities de la purge
des Ilypioh'itii s 'piie cle pas I'expropriation d'avoir
.-r'n c(I r1 ; ;itr io)ur les parties int6resskes a fair valoir
Iiiris dri il l..- ll'e-rernent dans les forces dkterminees
parli le liltr 1\'V I la prli't 'il-to loi.
A\T '20. Le j.ig',.-nit tne pourra Otre attaqu6 que par
la V\'ie dii rt e crs en cassation et seilement pour incom-
lOIe'ltice, \'vic dti formie on exces de ipouvoir. Le pourvoi
adl'ra liiOe au plus tard dans les trois jours de la notification
tIdu IleiinLt t. 'pa declaration faite au greffe du tribunal.
11 sera nolifi' dans la buit;:in e, soit a la parties au domicile
indiln t dans I'art. 15, soit A I'Adminiistration des finances
2







ANN I\ I.


(II 4"s oW (I 1 ilo d 1 '11 Ix* *'1il 6 (1 1itl

I () I I rv( )i a l ( 111 11,11 )[111 11 h '.Is 1sa I it I I It :-, (F -Iai-
ci-dos-,ljs c ;ormI,;~Ll(ll awfirwill6'; ; (I.- coli ll do~ IIIS1,111cr.; IX

TITRE IV

Du r~glement des indemnites






(III A 1111110 1, 1
\Al ar 21 DawsdII l (a ii q iijltrta (liii suit la nloti fication101
i -.11 ule parI ltarile I15, k, pr)pi')itaire ces tel- h(11 h((41'
41 (V( faire (',0olimim a l'adliIili li'aioI, les 14
hwaie ie s, co1Ix ((IIIiil (411 des droits duiistifruii, d'Ii-I 1t h llol
()11 (hiI8;go, lels pils s0old r~glis par' le Code civil, et. (c'i>ix

IJl(eiilws (III 1)101 Iietaii'e OI (IuluI1's acL.o1( daui- Icsl iiels il
sel it IlP -i'm.ii, si 1)01 il lestca seii cliar Igi' ivel- en x
(1PM ilili~lhl(,tuS tuie ('Us deri jeT's poiiiioila i'ecl'illol'. Le,
ali's ite'es s loloit ell (ieI11U~lI'U deC tal''f v'uii'l lejits
dni' ls pal 4W 'aveit issceinen I eiioii'e ell 'arlik 1V "1 dot'ius(
se, faireeo ni (01NI'e (1i ('ald iii inSt l ,14411 (talIs I- l'I'iI
de (Ifiiinzaije, -Ii (Imte~l de quid4) its serolnt de''bus 41 lit1-,

At\La. ~22. (A' (isposit lols (IC la I4I'C'5Cio It 114 .1i'Iaiv's4
auLx pr4I-4(I'MireIsic OL A loull I'M ~ I4ici'lurs soil[ .1pij caI b'I4t's

ARTc. ~23. -- adiniIIsli'riioni1411 aii pl'i'jil'elaii'e et 4:1

14)11 offro4S 1wl(W4'55Ue (illaik'ts Cos I l fr(esig Ii'SPl '11 4(111 51'i1v
afici ( t(', s (llS I'(I't iXC a t 'alo' 1 Iick s 5411 ) d la il.C


Awl I-T.1. [)ails li (plinzi) lo~i S-ivi~aIlto, ICle. 'i-l''at''
411Si s Ia('' -)III11 (lS es lb'sill d d(~lei. sini ac laites.11,
d'114IIquo' 1o iiioilialit do 14IoiIM pI('1i''Illio)118
A wl' 25) -.' Lo'sI-oiilUs I1aI'i4' sous1 lo n'~Imi' i w
*~-~'is1 uie iii'S imii'1is, 10S IMets CIiX 111i MO11 ''1'-.1
l~~o(.. ('11I 4i-;soMsi0II pri')v180!ir des bileris (1,li1i aii"'i'iil
olalitl'es PCI'sOill)U(fs pli l'epI'04'-C-wltl(' ieptuis fLIt''







DE LIGISLATIONI HAYTIENNE.


s'ils sonot autorises dans les formesprescrites par I'art. 12.
ART. 26. Le Secr6taire d'Etat, les Magistrats cominunaux
ou Ad insist rateurs peuvent accepter les offres d'indemnitis
pour expropriation des biens appartenant A l'Etat, aux
communes on ktablissements publics dans les formes et
avec les autorisations prescrites par I'article 12.
ART. 27. Le delai de quinzaine fix6 par les articles 24
et 26 sera d'un mois dans les cas prevus par I'article 25.
ART. 28. Si les offres de administration ne sont pas
acceptees dans les delais prescrits par les articles 24 et
26, I'adininistration citera par devant le tribunal civil du
resort, les proprietaires on tous autres intrresses qui
auront Wte d6signes ou qui seront intervenus, pour qu'il y
soit -procede an r6glement des indemnites de la maniere
indiqu6e au chapitre suivant. La citation entendra I'6non-
ciation des offres qui auront Wte refusees.

CHAPITRE II.

DU MODE DE REGLER LES INDEMNITES.

ART. 29. En prononcant l'expropriation et dans le
jlgement mnie, le tribunal d6signera un jury de trois a
six citoyens, choisis autant que possible dans la cat6gorie
des proprietaires fonciers domicilies dans la commune de
la situation di bien A exproprier, lesquels seront appel6s,
le cas echeant, a regler les indemnit6s dues par suite
d'expropriation pour cause d'utilit6 publique. II d6signera
t-galeinent trois a six autres citoyens pour les remplacer
au besoin.
ART. 30. Ces experts jures pourront Otre recus6s par
les mnmnes motifs admis pour les t6moins par I'art. 284 du
Cole de procedure civil.
C.plendait ne pourront etre choisis pour etre experts:
l* Les proprietatres, fermiers, locataires des bAtiments
ot terrains ddsign6s dans I'arrOte de cessibilit6 ;
2' Les creanciers avant inscription sur lesdits immeubles;
:3- Tous autres interess6s.
ART. 31. Us seront convoqu6s par le juge commis
ainsi que les parties
ART. 32. La convocation prec6dera de huit jours au
moiis la reunion don't elle indiquera le lien, la date et
l'heur La d6lib6ration ne sera valuable qu'avec le nombre
de jures-experts, fixed par le tribunal.
ART. 33. Tout expert-juri qui, sans motif 16gitime,







ANNU \I Ill.


1 i 14 0111'1. h w 4113 :i 11' lIl. I' II' 1, 1 .111 l1 CI' i l "
In' ll( o1 llcolill. lille mlw ildelllli (h, 1), Ill 11( p~(('l il l dv,,
1, 1 i-iMC Pal' lo j Il2I'; (3'llSllII) I ll ii I 11 Th-Il t*' lo.,



rl 'll oIw 44 o I1 1 35 4'*fl Ill- iS 11('I 4'()l,Ir4 1 41 1 1111 0' 11 I'S1141,1'u
('(illllclFopposic)Sl liic ll (Ill1 sent par Io t-midmilili'l.
I1 0C 408011 des 118 ISIII' 1 I H1' 4118 1 I 1411 1 H1. i lIIi ,
I ~i~ 0al1~eS 113 SEl'ai4 181 1'L'lhwIf' (ilt I0.i1,('; ''



10 000I 11t .- Ell 4i ll lih' S1111- I 1110118 W]i l lim 'Ilp ll li I
.1 4.5~ 1 1 all id e i1ecr('(ie ll3nt 5)11 jin ip'dif I ''llr'it i'e -





C"11111s (Ilic les~: ~ ~
Ha'" es pal' Vs e 'xp )(iI'8s 8llII)PI'I I e l1v lnys (I t. 1t1 iiia -Istia



A iv. Ni li Lih'ej ii S, ((111 )18 tI' I P 11)re1"t i)I (1' II )III N i'e l ons
est~ ~ ~ ~~~~~~~~- as.se Il11ofIii'olCulIfi-gtfii'diIililiu;i roill-

la'Cs pA(~al. l ls sexp erts ti alip ~i -itnin'il (Jil' ~iti'iI



\ o II'!'. J app ~le da lls 4)jf- (del 1 i1Ce ri)dIl Ifii- tI4I't( -

(111 jI' aVQC i lioi o ll ) 1 11 lis'. fie 111 ,bi(: 1111


10el Ics 14i1)eall ( el38 o lies c' prdeIa-lerka not i s e Ii IM ill.
Les r~ii sa ide s s8 't xrei .Iiio ei*d ip

d' r :15.X' --I' pei l IIii'1 p(0raikfl' CM111111 11 131V14'II ''iI (41 501'r-

pr411('lVl'Ii eSC Iu I' wye)lt13'Sll (-'8e Ieileiix d41iI'e '~~i
I 113.ll ctt\'i i (111 511 ilp r iallfi t (?lv y e aii e4 tI" t4ld
A mu. 37. LaCt Ire I'tilt'11t101)Sl st llJ VII)Id' liar

\ui0 L 8 tab 414'('sojieel dI) tix lei" lIOflt iIit S(Ie tl XII( T1111114'.
deiiis t l iclis 23 (-! 21.111i& :l' ~4i. Ii aS 44 'I';~
2o Le i i-planse~i l iib'itiit 1401lre 4t4'i)i'ew.-'I I' roilm par

IE' es pa deis I'appi I Ie (I'lesqll r s eu'iit (10 I ta IIt ije Ihii''
do a 11 ~l(1 I)OHN'(4 hIl zi






D)E LEGIi.xrION HAITIENNE.


ART. 10. II est prononce des indemnitis distinctes en
anve~ln des parties qli les riclament a des tires differents
cominie rop'ri'laires, formiers, locataires, usagers et autres

ART. -' I. Lorscq'il y a litige sur le fond du droit et sur
la qtialile des r6clamants et toutes les fois qu'il s'&leve des
difflculls 6trangeres A la fixation du montant de I'indem-
niil. celle-ci est r(',gle indipendamment de ces liti,-s et
difliclltlli sur lesquelles les parties sont renvoyees par le
juoge-prlsident A se pourvoir devant qui de droit.
A T. -I2 Si, executionn des travaux doit procurer une,
augmtientation de valeur imlnidiate et sp6ciale au restant
de la Ipn-pri te,, cette augrmentation sera prise en conside-
ration dats 1I'valuation do montant de I'-indemnit6.
En revanche, il ne pourra pas Otre tenu compete des
consrluclions. plantations, amniliorations faites uniquement
en 'vuti d'obtenir une indemnity plus &lev6e.
ART. 43. L'indemnit6 fixee et allou6e conforminmeint
nix articles precedents ne petit, en aucun cas, etre inf6-
rieure aux offres de I'administration, ni depasser la demand
de la parties interessee produite lors de l'instruction.
A RT. 4i. Si I'indemnit6 reglee par les experts-jures ne
d6lpasse pas l'offre de I'administration, les parties qui I'au-
ront refuse seront condamnnes aux d6pens.
Si I'indemnit6 est gale A la dernande des parties, 1'admi-
nistlrntinn sera condamnee aux d6pens.
Si I'indlemnit, est a la fois snuperieure A I'offre de l'admi-
nlislration et inferieure iA lademande des parties, les d6pens
seroltil 'nmpens6s de maniere A Otre supporlts par les
parties el I'adininistration dans la proportion de leuir offre
(el dte let detande avec la decision du jury.
Tout indemnitaire lqui ne se trouvera pas dans le cas des
iartlicles 25 et 26 sert condamned anx d6pens quelle que
soil I'estiination ulicrienre du jul y, s'il a oinis de se
confloriner aux dispositions de I'article 34.
.\RT. 1. La decision concernant I'indemnitl sign e de
Ints ce,:'x qui y ott concourn est tendue (-ct':itoire par
III d(oye i d tribunal qui a rendui le jngement, lequel statue
ISSisi s r lesdt[penset ounvoie I'adiniistration en po0-1'ssion,
a In cliarge par elle (ie se conformer aux dispositions des
ailicles v relatifs.
A'ir. '1i. La decision des experts-ju'rs et I'ordonnance
du doven tie ipetiv -nt etre attaqunes que par la voie du
recours en Cassation et seulement )pour violation des
ar;licles 2)9, 30, 32, deuxieme alinea. 35, 36, 37, 40 et 44.
Le d6lai sera de (luiiize joirt's pour cO recotirs qui sera






\ NN UAI HIB


'r, ,,s ( i,1,,' notilie 't j.it l m' inn,,,, I '.- ll 'l I'arl 02 1
A hT. 47. Lorsque la dKi:''isiln d(I'.s jIni'-- x1p'tls auIra
a f'- l'atl. ie s rl' ri i t'ii t '- devanlt nl [ a intre jury,
n ; .,1 I l i0n e tribunal rivil.
I <' l 'ol r iitll i O filln l l d'di ( l -tit ,x '..t i ii l. I,
.i1*, (lit st ,, il O CA+ t '.-, atll'ni'' > 'r. clitvoy o' au t.lo\ n (Itn
I. i ..i t' I( plus voisin.
Acrr. 148. LeI jury no cunllait -pie des allraire.s dlon il -a
I. -i-.i i an i O IentI) de sa convocation, eL statute .i, C'-I s-
-ii. Ir' l et solns iiitorruitpion sur cliacune e de ces alairis.
I no penit sO sia-rer (Lqu'a|prCis avoir r-6l6 touteps Pls
irndeinits tdont la fixalioli Ili a 6t ain.i (l fdr e.
Aw\r. 40. Apnrs la lo6ture des operations dun juIry, l(s
ini nut, dc sesd (i i.iI, se los aitres )iicesC (iiise raittaclIent
-ex dil(es opOraltiniis sont di'-po1i-cs an grelle dIn trilnbunal
civil do la juridiction.
Aivr. 50. Dans le cas ou I'admiinistration conilestorait
an d ll< i ir exproprie, le droit a uine indenminili'. les
cxperts-jnr'.-., sans s'arr'ter A la contestation, dont ils
reinlvoieilt le jii;L1lin'll devant (liii de droil, fixent l'indl( minit(t
COinMil si clle 6tait due, et le doyen dtI triblun l civil dii
'--.i 1rt onl ordliniii la cini.,igt nation pour la dite indemnitt.
n'l.'irdt)i.- j Is(i'a Ieo(quil les liariti.ssoe oinl t ntenidnles
on (leO It litigo, soit vid6.
AT 51d. Les bAt iments don't il est tnt:-..-nire d'acquirir
une p rlion poir cause d'utilil6 pi)uIbli(ilu-, S roli aclietis
enl center, si les proprietaires le re(uiiirent,. par tine d1'Icla-
ralion fl'rinell I..dr.-i'e' ani jiit coimmi is dans l e d ilai
i('none anix articles 21i eot27
II en scra do nilii-, de toiute parcellt do terrain quli. par
suite (dii mlri(t tllimiint, se trouvera rI diito aii (iarl di la
coil inancice loale, si toolefois It propriotairi nli' possdt '
ancil lerrain iimm((diat.ementL contiln et si la at('llc ainsi
i'(1thiite est ini)tri'iiiJ' Z i n I iii(nlliemClie d'un c 'rreaLt dit

TITRE V.

Du pavement des indemnites

Awr. 52. Les idomniil s rieg,1es par les exp rts-jiirs
ser.i nti, ', i.tl, l iment ii la prise do possession, uacliille.es
entree 1h mains des avants-droit.
S'ils so refisei i i les recevoir, la prise de posv sion
i tru lien t i'. I 's oll'irs roelles el consignatlion.
A -T. .3. 11 no sera pas faith d'otll'res reelles toles oIe
fois qll'il i -te'ra d!s inscriptions sllr I'immin libl ex i'roplEir':






DE LEC(;IIATION tA1ATIENNIP.


ou d'aulres obstacles an v\ersement des deniers entire les
mains des ayants-droit, dans ce cas, il suffira que les
sommnes dues par l'adininistration soient consignees, pour
itre iilllripurement distributes on premises, selon les rkgles
(lu droil common.
ART. 5.-Si dans les six moisdu jugement d'expropriation,
I'adminisiration ne pursuit pas la fixation de I'indemnite,
les parties pourront exiger qu'il soit procede i la dite
fixation.
Quand I'indemnit6 aura 6it rgle, si elle n'est ni acquitted
ni consign6e dans les six mois de la decision des experts-
jures. les interits courront de plein droit t l'expiration de
ce d6lai.
TITRE VI.

Dispositions diverse.

ART. 55. Les contracts de vente, quittances et autres
actes relatifs a I'acquisition des terrains, peuvent etre
passes dans la forme des actes admininistratifs; la minute
restera d6pos6e A la Secrttairerie d'Etat de I'Interieur,
s-c'clion des Domaines.
ART. 56.- Les significations et notifications mentionn6es
en la prisente loi sont faites A la diligence de l'adminis-
IrateIr des finances de l'arrondissement de la situation des
Ibiens.
AT. 57. Les plans, proc0s-verbaux, certificates, signi-
licntions de jugements, contracts, quittances et autres actes
fails ln v\orllu de la present loi pourront 6tre fails sur
pierr lilibo et seront vises pour timbres et enregistres
.grailis, I'ril.iu'il y aura lien 5 la formality de I'enregistre-

II ne sora percu anenns droils pour la transcription des
actes an Ihireau des hypothkqnes.
.\ HT. 58. Lor'squ'nn proprietaire aura accept les offres
I1_ I'adilmiistration, le montant de I'indemnit6 devra, s'il
I'exi-e, el s'il I'y a pas contestatioii de la part des tiers
(klans I's delais prescrits par les articles 24 et 27, lire verse
,'i lah Il,'nte Nationale on tout antre endroit diment d6signi,
11po r it' r riemis on dislribine ai qui de droit, selon les ri-g'es
.I 1 d'roil ('lilimun.
A it. r Si les I errainsacquis pour' es travaux d'utilit6
piiliique ne recoivent pas cette destination, les anciens
pIroprielai(les on lenrs ayants-droit penvent en demander
la remiiise.
Le prix des terrains retroe'r-l-.s est fix6 a l'amiable, et










h: le m s aIccor, I tipar los o rll r : I I I. ii a i I c k I I I I c.--,


jili'lIIQ I (.1oi fpassi t'Clt pratVila ll liner
It' fliX le l "( a p 'iS diii' it c olC t lCOt.n 1111rivi ,11 I Imge iii'hut
A' Ilisiii (Ill jIrofT;1 'ieav i re ('I VIl do fml I idil'' IC'Ln In e
'14-le 6tt i I 1,,-";It col iilol lre le-~i; If il.r.1111" 1111o l"li drl II~;1III'Sir al iln

pliblicali (tll, lo..; alil)I&S aropres -la 11e 1 ",n4hoti vIql lont 1r'HarfllX I'"








l\ pp. (). --1 Les conscess rionaies 1c4,1 111ls e llX 11111
];QIi. ll tils us (tfO itS (f (Illl>Fe a o S ild 01 iH llht "()i lt
-UI iiil iro '111 L-a oiv l '8I (sot p s i gi o t 1005ll~ (fil' lulhl I p01 ~fIVLT1
SI eS pri.; It, loll'Si'l po' o(6 WCla cld rvl~e1m 1(-11:






TITRE VII.
Dispositions exceptionuelles.
acc(fd IA fr1TH 1







A\R 6T 1 i. Icst1llilf v dl es arlto' ic' f I tt-r r 9li f Ilif t -SE'S (Ilt






f14111applicable';, au't'C' a55 llO ti()l s (Jilil anrI o IllClllla;`ll Siill. l

'Ii Il Itilo (tio 0flh ofli'rle ftre I'end n ineisrati l) P11 ll1SC'lVIlIt
c- dc'fi tisklln ibl-stl(' f11 a lol.
\-Ia. 62. Lo s oli IsIXo, I IoPI'ire desi ravaut Is tt'Ielll'ICIS
sum Tl t'11'i'm ii5 It) tc- ll I olI lt) dno t if i' Ie r S loltfi IIa
Dipsiin Ijcepionuites



Se til n tia sp4101-r'liiw dra'f) rIe'SIII' par helI oil U h~l l' (.11


A \ N I. A. It IK





DE I.GISLATION HI.TIENNE


iu .jnge pour visiter les terrains, recneillir tous If,- i- -, i-
gle(riel'.its propres ;i -'n dtlenniiner la valeur, et en dr .,i.wl,
..'il y a lieu, un proc-,s-verbal dtscripltif. Cette op rali
devra t're terminle a Ias les cinq jour's, dater di juge-
IIIt It qui Iliin'a Oftd, III ..
Dans les trois joni's do la remiise de ce proces-verbal an
irrolft', Ie tribunal d'-tlriiiin ra la some :-r-ii nr.
ARTI. 67. La consignation doit comprendre, outre le
priiln ipal, la somine ijit.'-esaire pour assureri, pt'ndantli
dtlix ans, Ie paientent des intLrcts i 5 o/o
.\nT. 68. Sur le vI du proces-verbal de consignation,
t o .-.r nlle nouvelle I a..--ig all ion deu x joiurs de ddlai au
irnins, le doyen ordomne la prise de posse-'si[n.
RT. 69. Le junge-inent d tribunal et I'ordonnance du
d cvn south ex6cutoires sor minulte et ne sont pas suscep-
liblles d'opposition.
ART. 70. Le doyen taxera les depens qci seront
suppoIrtis par administration.
A.\ 71. Apr6s la prise de possession, il sera, a la
,nmrsuite de la parties la plus diligente, procMde L la fixation
dl linitive de I'iidemrnit6, en eOxection du titre IV de la
pre-ente loi.
A RT. 72. Si cette fixation cst superieure af la some
llm ia kt d6terminee par le tribunal, le slilt;linlnl doit
'tre con'sirgni dans la qiiiliz;ailt de la notification de la
dc i.- ioncl i des exi[erts-jures, et ai detail, le propriktaire peutl
s'opposer i la coitiinuation des travaux.

CIIAPITREt II.

ART. 73. L'expropriation ou I'occup action temn)oraire,
en cas d'ur.l-n.lic, des propri6is priv\tc.-, qui seront judges
necessaires pour des travaux de fortification, auront lieu
coi ml'iui iieint aux dispositions d'urgence de la prti'se. It,
loi.
ART. 7i. -- La )'6senle loi abroge toute loi on dispo-
siliojs de lois q(ui lui solt conlraires el sora ex'-cnl'.' '' a la
dili-gncl dL S.ri't;iire d'EtaL de la 1 Jnustice.






\ \ I t .\1 ItU:


I )M1 4UI 1\ VILLI-,I I Pn I-\l-Ptl\a I. \L I' )INT
iE VUIE 1 lK i.,\ I'll, .,C
vo\ i^ ;i la (imI I+e le ., ail .11 S I' I Ie- If S.1pjlct.ti bl AtG-.
Pr e i Sep)t.1- )19M 1 .l1) ,'l t (IIu .SSI -I.I I i 9 ').


NORD ALEXIS,
IP. A.idl', l tI d lal /l(u, lil/qu i

Vn I i'l, ( (I('e la i ConstI ilii tm it
(k.n-,l. iti la grai" ld exteo ill.si n l; (: iparl;il, rl .- iltl.
.,- la loi (1 () t30 S Cete) bre '1890) (u ili ,n ',-lr.a l Ic s linii't s t
i liX ( )lilIIIe Sluit :
An Nord : Dii Pont MIAGNY en snivant d'nne parl la ligi'.
'- i ,' i Fort [Diinanclih et d'anilre part, vers Ii Nord-Esl,
la i., jii-I'an iii cirn de Delina, et do co |point a I'Es,,
d( Fort Nalional jsns|'a 111 (mart de liHne, cimpronail
i, li.iv\in iit les Danniiea x, L-ilne, la Passe-Lalue, .jiis-
qu'aux Bainbotis a Tuirgeau. Art Sud-Est : La prpriCtt't
THIEZAN, A TIirgeai, jis(qii'an clienin doe B'ssy eL la pro-
piritIli' BoUTE DOIZON. Ani Suid Los habital.ions Despir's,
PeCu-de-C11ose, autllli.. -,, la Sl'urce LCclerc el la SI)III'ce-

Co.idi'-riiiitrl qu(e cel agrandisSeinmeil consid6irahle do ILa
ville do Port-aii-Prince remind indisp)ensal)le l'augminent1ationi
de I'effctif do la Police administrative lpour la suirveillalce
it imlt\ itlK (ilartiers;
Stir le rapport (Idu InSec airi d'Etat au Dttpatrkiiint d.
I, l'Interieiir,
El de I'avis (Id Conseil ldes Secritairos ld'Elat,
A PolPosi~
Et le Corps Lgislatif a volt la loi suivante :
ARTICIK. PRIEN:MIR. -- La ville d( Porl-aii-Prin-ce. ai poinr
I. vi e de la P'olice et de la surveillance g'nerale, est d(1-
sorlnais divi-,'i eCoi troiis sections (ui se subdivisentl ei
iuit i n-iii.-s'riptions el en viiglt-(liatre (iquartiers, savoir :
I
SECTION NODR)
10 C: ICONs(CniPTnoN )U NoRi.
I Qnartier (' dI Pont Rouge
2 Quarter du Bois StinL-Martihn






DE LftGISLATION HIAITIENNE.


3 Quarter de la Saline
"2' CIRCONSCRIPTION DU NORD-EST.
4 Quarter du Bel-Air
5 Quarlier du Sn6inaire
6 Quarter de la Calildra:le
30 CIRCONSCRIPTION DU NORD-OUEST.
7 Quarter du Portail Saint-Joseph
8 Quarter de la Croix des Bossales
9 Quarter de la Douane
'10 Quartier du March6 Valliire
II
SECTION SUD
4- CIRCONSCRIPTION DU SUD-EST.
'11 Quartier du Palais
12 Quarter du Bourg-Anglais
'13 Quartier dui Morne-a-Tuf
-oO CIRCONSCRIPTION DUT SUD-OUEST.
14 Quarlier des Pisquettes
15 Quarter du Fort Saint-Clair
'16 Q(uartier du Portail de L lot.iic
60o CIRCONSCRIPTION IU SUD.
17 Quarter de la Croix-de.s-Martyrs
18 Quarter dui Cimetiere et de Jean-Ciseaux

11l
EST
SECTION EST
7" CIRCONSCRIPTION DE LALUE
10 Quarlier dui Poste Marchand
20 Quartier de Lalue.
21 Quarlier du lhois-Verna
8o CIRCONSCRIPTION DE TURGEAU
2222 Quartier de Turgeau
'23 Quartier du o',is-de-Chlil',iw et de Peu-de-Cho.,''
24 Quarter du Champ-de-Mars et de I'Exposition
Anr. 2. A la tite de cliaiue section sera plai, un
%'Muis-insjteeliir qiii dirigera en mnimne temps le e-'r\ ice de
Police de la principal circonscription de la dite section.
Chaqllue circonscription, saul Ile cas privu plus haut, sera










iII I(I
t i~t~ c(1


Sol I~- I 1(" 0 f F I I 1'1II 4- )111l~rll ~ r~llI I~ 1'
'I4 1. I I i i .1 Siiw' 11)! 11 111 p l tp ;Ii I iftI tillar-
10 1 i ior sora ( 111 -I I ,I I.' I I EI I so l l1111 ,Iirol


i I d i ):4 ~rr ;i i I i ()ll I I loI( Ir sol-vcc irv tics Iloslits "I fit-,c''
I I I I I I,:iI l.' dte I);ix, 1 i h1,ii- llIiI'i' i't sfii xs-b I

d iirt)ier ot (III r 1111,0M' 1, t11 11 11 osI ili''H11 6



pa ap..' h oitl o pss fw a d 1 -h' dl4


I Sons-i lns)pect ii ur
1 ( iiiin issaire principal
2 Solins (.nnissaires
2 HiriijadierS dle S(10 'lit'
2 Soiis-l)rigadiors dc '-irl '-
12 Agents de sitrete.
A\wr. 4. LIl'ofectif total dfI corp ( Id la
Irative1 de la Capitale est o- deI rell i'e lix6o


POHlci 1ul111itiiS-
cl )ii I~j. noStill:


'I Inqpecltur ti11 chief G'i. 170 par 1 .
1 Solls-in-el-It(tlr on cllif

II (.OcllnfiStfhi&' tI I~i pati x alr l ;'l(
27 SonS-cob lflissnires 115 a

I SouSrSc rei Ia i )2
48 Bripadiers do paix de sifirt' a, 27'
4 S SonIs.-b)rI (md i e rs :- 01
:3)5 Seirtellts d( villot a agon ts(10i sfiteto aj IfG
A RT. 5i. La rpl'lartition do In Police do l;i :ipitali' so
faitc. solon les bosoi ns dii ser-vice, par les soi ns (Inl piar-
t'i-in Hut do IIn111I
Awri. 6. Lt pson io loi ser'a in iso en1 vi" twil I ts ,"t ~5S
w-moul)Fdll1iLloll (et les d)0hspIIow (pIiell0 oCCaSiolln inltcilS'5
IIIII) O1( dia1(tl)PI1 i i udIel ((l ll r Ie t 1 rViOu '.
Atur. 7. La. plostie l~ oi aIbtogoe totitos 11)15 1)11 (i-ysi)5-
l ions do 1(i,; (p11 liii -,.)It co lt rit l"'s or Ft Iill)Oi ii w plx-
bI) a0 0 ox1%-li'- ,Ii I iligotico des Socr,-tniarvis tHI'Ml do-
l'tn"ribehoii el de's Finances, chalia~n onl ce (11i te eollctrIl'10


S%\\I I It K,





DE .LEGISLATION HAITIENNE.


LOt) UI I:LIEVE L,. VILLE DE .IACMEL AU RANG
DES COMMUNES DE 2o CLASSES
v ie, il la Cilhai )bre le I; Sept., au Senat le 17 Sept. 1904.
Proinilgu u le 17 Sept. 1904. (.loniteurdiu28Sept. 1904.)


C:nsidrant (pi e la commune de Jacmel, par son impor-
talnce politiciiq e et commercial, mnrite tonte la sollicitiud
ties Lgrands Pouvoirs de I'Etat;
LA CHAMBRE DES COMMUNES
L'sant de 'inititiaive cque lui confere I'article 69 de la
Constlil uitioi,
A PRoPosEf
Et le Corps Lgiylatif a vote d'urgence la loi suivantoe
ARTICLE PREMIER. La commune de Jacmcl est tlevOl',
ct classOe au rang des communes de 2 2,e classes, Ct elle
jouira, en cette qtialitO, du bliiniic de toutes lois d'impl'i ls
et autres.
ART. 2. -- L Ipresente loi alr o tonites lois, dispositions
de lois on air'ill's qliii Iiti sont contraires, et sera ex c t rii -
fi la diligence des Secredtaires d'Etat, chiacun en co qui le
'incrP i'll,.

1.(l ,UI S.ANCTIONNE LE CONTRACT CAMILLE BRUNO POUR
LA I'.AfRICATION I)U TAPIOCL (Contrat y ;ilnn, )
\'otc i ;'i l Cliambre le 17 octobro 1901, au S.nat le 8 Sep-
Itnibre 19,). Proliil.i le 20 Sept. 1901. ( .lo it~ o r du
5, O,.ibre 190i )

TIRESIAS AUGUSTIN SIMON SAM,
President I'lfai li.
L ii:nti d,, I'initialive que i ni a'Coirdo I'article (<)9 de la
('.onslilull ion ;
V'u I ci ntrat passe sons I' dnl,- dn Septembre 1901,
oiltr, I Sucrtaire d'Elat de I I'nterieur et de la Police ge-
niirale.d'(ine part, et Monsieur CXMILL : BRUNO, industri-.1,
dtlirimiia tii et donmicili it Port-au-Prince, d'autre part,
ipour la concession d1 privilege concernant l'i''tabllis-.,.in,, 'l
plans le DI partement de I'Onest de fabrii i.-. de Tap)io,'a ;
C('.uisiderant (|i'il esl di Ji \'Oir (du Gonvern,,ni Il. de






\ N L\ L A I R K


S'i ,+ + I i1,, ,l l,'lsl, 'll ;'l l'f ali i l, lr Ill, .-l I r c llc: -S,-"
Ig ,' c ,iiitrib t'i Ii l iitr-i't:r_ ili's polpI latio s ;
I' *|,ii d ians It.'.|)"(' l ( G ioniverii eiit l, ten eli-
00 i t l lioIi ilan., Io )par;lemenllll t e' I'OileSl
S .. ,, ind istri ;atgrict)l l, isse it la ctllittre stir
,+ ,, ,I,' ,'.,'*,rll (l'unII plal lt. indigene, el augtl lelt,
-. pr,,,lni(.-, exporl'tablels,< ;
Stir i, ,l ,plrt di S ,cr',tairCt d'Etat de I'Ilntrielir,
Et de I'avis dii Conseil des Secr6taires d'Etat,
A PHOPOSi
Et le Corps Ltgislalil a vot6 d'urgence la loi suivante
ARTICLE PR E.M ER. Le contract pass sous la date du
S it- biilire 1901, entire le S tcrdtaire d'Etat de I'linti rieur et
li ta Po lit. g6nerale, d'nne pIart.etle sieur CA.N1MIrL BRUNO
iKii t.. riel, derneurarlt et d onicilie A Port-an-Prince,d'aul re
part, pour la coinces.ioi du privilege concernant I'6tablis-
-*'ln, nt dans le D~parteinent do I'Ouest, de fabriques de
'Taiioca, est ett deinenre sanctionni avec les mnodifications
app)ort,'es atnx articles 4 et 5 ci-apr6s et I'addition d'urn
novel article qui pirendra le N0 6.
( ART. 4. La present convention est nulle de plein
t droit, si iune usine I'est pas iistallee dans le delai de
a deux al asapres la promulgation de la loi de sanction,
t saul le cas de force najenire diunent constant, et ce, sains
< qu'il soit besoin de s'adresser aux Iribunaux conptenlts
a pour fire prononcer cette dIclihance.
ART. 5.- Les conlestations qui pourraient surgir entire
< Ie concessionaire et le Gouvernement pendant la dur'e
i de la concession seront portOes devant les Iribunaux
< comnptentts.
A ART. 6 (addilionnel). Sons aucun pretexle, le con-
S.-sininiire noe piou'rra ceder soi contral, ni transfe'rer
Sles droits quii en r0sultent, sans I'auitorisalioni du Gou-
' v rrin' iilt et la sanction du Corps L6gislatif. i
ART. 2. La prt.-,rle loi abroge lonles lois, ou routes
dispositions de lois quii Ini sont contraires.
Elle scra publiee et executee a! la diligence des Secre-
taires d'Etat de I'lrnlrieur et des Finances






DR. LfITI SNNR.


CONTIAT ENTIRE MONSIEUR LE SECRIETAIRE D'ETAT DE
L'lNNT'IRIEUR ET MONSIEUR CAMILLE BRUNO POUR
LE PRIVILEGE CONC'ERNANT L'ITABLISS EMENT DANS
LE DEPA.RTEMENT DE L'OUEST DE FABRIQUES DE TAPIOCA.
Entre nous :
10 Le general TANCR DE AUGUSTE, Secretaire d'Etat de
I'Interieur, agissant an nonm du GoCn\vern' inen en vertu
td'tne decision du Conseil des Secr6taires d'Etat en dol.I
d .i ...... ..d'une part,
2o Et Monsieur (CAMILLE RRUNO, agissant en son noin
,personnel, d'autre part,
II a e1t arri't4 et convenu ce cq i suit, sons ia r.t',rve de
la sanction des Chambres Legislatives:
ARTICLE PREMIER. Le Couvernement d'Haiti concede
'i Monsieur CAMILLE BRUNO le privilege exclusif Ipour le
D)partement de I'Ouest de la fabrication du Tapioca an
imno u de mailiines speci;-ls mues par la vapeur, pour
lnle period de dix annies A partir de la promulgation de
In. loi portant sanction du present contract.
Aar. 2. 11 est iior 'I a Monsieur CAMILLE BRUNO
I'ciitr' en en franchise de tout le rniticiel et de tois les ma-
li' ri:tux necessaires i I l',I liss1u i ntl I'exploitation et I'en-
I'el.ien de sot -;sines de Tapioca et de fenules d'lIaiti,
Ct-'1nin Ie;l s i p'ratiqune pour totes les entreprises indus-
Iie'lles .sns Il conditional (ne Monsieur CAMILLE BRUNO
dev\'ra son l i l-re ani Secretaire d'Etat de I'Int6rietir la listed
el la il alii' di inatitre na e qi'il Ini faut.
.\A 'r.. l.a I,,i dui ler Aoilt 1901 sur les droit a l'exporta-
tion d,.s f'r t- tropic itx sera appliqide anx products tiris
ill Mlanioc tt dos a itres planes fiirinweni.es alimentaires.
an n;n'inm litri quo ponr la banane, la pistache, etc. . .
ri'set\rvOe aiie d'nh n droit de statistique de trois centimes
dollars par ci:nt livres de Tapioca on de fciule come
I'ii'r Il s Ir;in1i s de ricin.
.\aT. -I, prdsente convention esot nulle de plein
druil. ii unm' .j9ine n'est p sL insillh'p d is le delai dle detux
;tIia|rs I;'- la prmlliilyation de la laoi de sanction, sanf le cas
deo oI'o't, liaji;ti 'll'O d(,ine t conslald.
.\AT. 5 Le, contestationsl qui pourraient surgir entire
lo coi Lcessionlilre et le G6iverlenement p)endant la durie
de la concessioi, seront riIl,:'s par des arbitres, un de
chl nlU eite, designs par los parties; en cas de parttl 1
:nlt' los d1t oi x arlitres, 1111 tiers arbitre strait d .ig- '-i d'iiu
('mini)i nl n ,;lclll l,, oi \it d faut d'accord, par le Tribunil de








e l bquilte d'l e dI-, lparlies. LI JS pil^ .*Hm lS
r :' i s .s soiinis l A I'appln- iatioiil 3 -; a blilr s,
I:-. ( rc ssoort et aIISIN appel.
A- P*.i'r I'ex ticulion des pi'i,.stnt, les parties
'li: df(lin ii, savoir : Le Secr6taire d'Etat de lntlrieit r
n '~1 dl i)pl6peartei)nen de I'Inltrieir el MIr C.\AMi.i.L
HauNo en se Sa *iin- na Port-au-Prince.
i T. AUGUSTE, CAMILLE BRUNO.

LOI QUI RAPPIORHIE CKLLE DU 9 SKPTE.11URE '1894
I L OILI .111MATION D)E L\ COMM UNE DEi L\ PLAIN DUNOR),
\ i*'*** la Cliiinbre le 5 Sept ,an S 'iat le I S l 'elSl, ..r 1900'
proim lgiie le 19 Sept. 190 .. (.Moiteur du 21 Sept. I190'1)


Co),iild'.r;itt (cue par Ie faith d la loi (11 19 Septembrel0-i9t
el ce (lui coI(-e1ire la cominune I de I'Aciil-du-Nord, les
inl(rets de celte con iiiiine par la nouvelle d limnitation qui
iii a etci assignee, (ont 0et ahsoliinenti sacrilies;
C(oi.idl'ral qu(lie dans i lel tei at de choses portant al-
leinte i I'activil et i~ la fortune des habitants de 'elle
C( MIinii IIn, les antoriles de I'ondroit so Iroiivent par le faith
(de cell antticipation dans Iinlpossibilit6 do remplir reli-
giii.-t'n ii',nt leo r devoir ;
Consid6rant (ie cet nouvele le d6limitation noit anx
intirMts de celte coinIullne;
le Corps Lgislatif, isantt des prerogatives de I'arl. 69
di In ( Constili~lioln,
A voIt d'urgence la loi snivante :
A wiCLE iRnMImE:R. La loi dii 19 Sepemlnbre 18094, en
ce (|1i cmIi'riii- la commune doe 'Actil-du-NorI, est et
d(1i, ir, rap)porti''. En consequence, les ancieRnes-; limiles
de celte communeiiiil sorit ri' allies.
A T. 2. Ia present loi ab)roge tonles les lois q l i lui
sont co ttrairt's el sera xte-'cl e it la diligence dII Secr-
taire d'(Ealt d( I'liVi rieiir.


\ N I \ IR -.






DE LlGISLATION HA'ITIENNE.


Relations Ext6rieures.


TRAITE ENTIRE LA REPUBLIQUE DES ETATS-UNIS ET HAiTI
SUR LA NATURALIZATION
vot, a la Chambre lel.Aoitl4903,au Senat le29 Fv. 1904. ()
(Moniteur du 16 Avril 1904)


La RWpublique d'Haiti et les Etats-Unis de I'Am6rique
du Nord, d6sirant regler la nationality des personnel qui

(ii MESSAGE AU SENAT DE LA REPUBLIQUE.
Messieurs les S6nateurs,
Le d6sir qui ne cesse d'animer les Gouvernements d'HaTti et des Etats-
Unis d'Amerique de resserrer et de consolider les excellentes relations exis-
tant entire eux, les a determines a rechercher les moyens propres a eliminer
autant que possible toutes les causes des difficulties pouvant surgir entire les
deux Pays.
Parmi les questions qui, d'abord. ont sollicite leur attention, les Cabinets
de Washington et de Port-au-Prince ont distingue et retenu, dans le dessein
de la resoudre, celle, si coinplexe et si controversies, relative ai la nationality
des personnel qui transportent d'un Etat dans I'autre leur residence habituelle.
11 ne saurait ktre, en ellet, indilf;rent de fixer d'une facen precise, et qui ne
laisse subsi-ter aucune possibility de malentendu. la nationality d'une certain
e:lt .gorie d'individus,-qui so rencontre in peu dans tous les pays,-qui, se-
lon leur inl6rdt du moment ou iiinme leur simple convenance personnelle se
r6claniient tant6t de I'une tant )t de I'autre Nation. Aussi est-ce en vue de re-
Inedier a un tel ktat de choses que vous pouvez constater et dont les facheuses
consequences n'ont ce-tainemmnt pas 6chapp(e a attention du Senat, que la
conclusion d'une Convention sp6ciale fut resolue. Et, dans ce dessein, les
Pl6nipotentiaires respectiveinent disirnes par les deux Gouvernements, I'ho-
norable 1Mr HAY, Secr6taire d Etat amn;ricain pour le Gouvernmnent Federal,
ct Monsieur J N. I~i:e.R, Envoye Extraordinaire et Ministre Plenipotentiaire
d'lIaiti a Washington, pour le Gonvernement Haitien, se reunirent et, apres
tn exainen alpproiondi de la question, signprent I'instruient diplomdtiaue du
2'2 Mars 1902. Or un article de cette Convention stipule que I'clicange des ra-
tific;tions doit se fire aussit6t que possible et dans an delai de 12 mois a
partir du 22 M.a rs 10))2.
Mallieureuseient cetto formalite ne put avoir lieu dans le temps prescrit, et
les evenements don't notre pays fut le theatre, nons mirent dans I'obli'ation
de proroger d'uni annie ce premier dlai ; ce qui fut accept de fort bonne
grace par le Gouvernement Fedbral.
Entre temps, la Chambre des Diputes I'ay:ut sanctionnke, la Convention
HIA-LI;GER fut souinibe h la haute appreciation du S6nat; mais la session
li'gislative 6tait A sa fin et, les nombreuses questions qui la sollicitaient dans
ce mnoent, ne perminrent pas au Grand Corps de consacrer A cet Acte toute
I'attention qu'il mriitait.
Cependant les recentes communic itions de la Legation d'Haiti A Washing-
ton nous out appris que, graice h I'aimab e insistence du DWpartement d'Etat,
le Sonat amnricain vient de voter la Convention dce 1902 ; aussi sui-je persLade






\%.\ NL' II.


I I I Is 1 ,ui iiC tt' i I I "Vi i -t Ii iaiX Ehlsnis 1:1 lh% s ay





aux;il'~; ;I)tats`'Tnis; Ille I'~ ('r~silolli~t 's l 1.~Ias- us.' M III-'

1UI IlS ~j) )i S trtii, VCS COII 1)01) t ( ue fOiIIrme, Stillo T llc -
A(imll at i"des s(iVaitkits r
neiu nau Piratist-stites; Les Pr.Edltdoats-Ijisd'\ini'is, Mo('1



In i, j lhil'If Ii [10 J!eri ded o ci 11( 1 H Y (10-, A.11 10,t rtst'Jiule
~-iins iiitei'rijptioii aiix Iitatls-[Jiis, se1~i)It FeIuIn(IlSII juar I laiti
Cl )1l II) o' citioVCI5 cle s Ivtati-L ii s.







tIl~li 50 SCli''il (~jlC~ll~lO~1)t1 Iialll'tnliSe Ci(IOVI~s(I li I(i
ARTICLE~l''' PREM F11. L c itoyens i111111(i ii swi-cll-m l. diI'; 'ti~i


meiil naltwaII lislis citoyeniis des Etats-U. ~nis WAlill in(%riq II- III
jiIdi, pc niitla Illme rid (oIC CIol afiiees, an Irot i r'id'11 1sais
SI)a I"'I'ni rutio i o :i I xld, seotals o n Uiii e tr I' ; IaI' r Haitii
(:(m -;e seion sa)IIiIient tahralksi 1)itoen aux I)'(if l lij












(IC 'iiir (108l~~r~ic l (IC IX kta~ls ii ~ii'it ctii' ( t' llS l'Cln, I)VCI~Ia IiII ii~il suuli
nanillI tIIi i5('F, tiItle p c uuii idCI e C0Ii11fl0 aoant 1e11111 a Iall
iH 1C117.IOI .( I'iit~fli hSrl'O I'0lC'MLI [)(It 115 Eeor'r P -iiisut[
comiils loye l1y Ii8(1,1i( llt~ie ltxaiies klSKi
Ce\ aiii' ci- e s'ap Ciqnerai nat i.si Iisen (IC pesino, di i'Fau ~
mourat lisies c- iu i' Iiijt- quin lotirnt Ntr )~Y dorgii(, liTrll

dei[iIln dil tlelIt C~I]1i11 co tacan ts, leninr mi Ia t hi le oh (lii II

541111 jiasi( Cobl ent5 tar11 Ia Ireil-lst ion.

q lur. l 3e ~ -ea liu ign, utonu!iii duu u i ule pIeutius ir s o is.I', 1)1111 C-''i1u1i I
coLllidI"l1I t C0111 Ovuutulma.s Louver d aui ~ upersoit llio uil lu
iuuluui u miii;i pa s r sido phis deuul, reti iull~struu iii lilouI'iLliIii ii u
ART.)i~u 'Si -ai L(!- ,iiutiiuuu M II'1i6Sd 'l il
C'cst pilamstcivi et plui' ~~cs cmuiimuv16elie, aii-ilmm Im Siiu' I~ es


quu leSAW H W Vn ant v h iu v imht?" No u Ws il*:x iMNV. I





DE LW;.lShATION HAITIENNE.


.\ I' 5. La declaration de l'intention de devenir cito-
ven de I'ii des Etats contractants ne peut avoir I'effet
d'Wine naluralisation.
A T. (i. Le present Trait6 d, inu'rr: en vigueur pen-
daitl in le dur6e de dix ann&es ia partir de I'lchange des ra-
lificntions; et si lune annie avant l'expiration de cette
Ip)riode I'.lnee des parties contractantes ne notified a I'autre
son intention d'y miettre fin, le dit Trait6 contlini-ra A eMtre
en vigneur d'ann6e en ann6e jusqu'au term d'une annie
aprbs notification officielle faite en vue d'y mettre fin.
ART. 7. Le present trait sera soumis A I'approbation
et A la ratification des antorites compltentes replectivo'' de
cliacune des parties contractantes; et les ratifications se-
ront echangees A Washington dans le delai de douze mois
;t pairtir de cette date ou pils t6t si faire se peut.
En foi de quoi, les Pl6nipotentiaires respectifs ont sign
les arlicles ci-dessus, et y ont appose leurs Sceaux.
Fait z Washington, en double expedition, en frangais et
-en aiglais, ce jour, vingl-deux Mars 1902.
.1. N. LEGER. JOHN HAY.
La Ri-PUBLIQUE D'IAiTIt et les ETATT-UNIS D'AMERIQUE,
considerant qn'il est necessaire de prolonger le delai ou
ori'forin'it en t t I'article VII du Trait6 de naturalization
.iglie a Washington le 22 Mars 1902 par lenrs Plenipoten-
tiaires respectifs, 1'6clange des ratifications de ce Trait6
d')it avoir lieu, ont a cet effect nomrnl leurs Pldnipoten-
liaires respectifs, savoir :
Le President d'Haiti, Monsieur J. N. LIGER, Envoy6 Ex-
raordinaire et Ministre Plni potentiaire 'd'Haiti a Wasiing
iont; et le President des Etats-Unis d'Amnrique, M. JOHN
II \Y, Secretaire d'Elat des Etats-Unis d'Am(rique;
I-i'lueisl ap)res s'itro iniitWlo*l'lleilnent comnmuniqu6 lenrs
pliills poiivoir's eslpectifs, tronlvt s en bonne et due forme,
sot-i convert us de I'article additio)nnel snivant qui doit 6tre
,i usidi' combine faisant partie de t e Traite.
ARTICLE UNIQUE. Les ratifications respeclives du dit
T'lraile seironiit 'i.'llnli, '--.-, ans-sit,'t que possible, et dans le
It;lii de de ou ze icois A parlir (di 22 Mars 1903.
Fail en double a Washington, eni frat, ii. ei en en anglais
cl' 2-- jour de Fcvrier' 1903.


J. N. LE(ER.


JOHN IIAY.










41 m \le II. v d ia NI ar-;iI Ind 11 I rc l. III-I]\ (' IIII Iii
1k (;() mvI rIX I IiiiI (Ia do I' l eaiib I-Iue 1dII1iii ..t It 11,11

"will dils



10r a i~ \l a iisjei iiis JA(v(~Ur s N' irI.~''-ii IIIia I*;~ii. I:I~II



d. t, d, al i1,111 m virr r,


W ,a forlt \ llt lt ille et r lec lls A ec s1:i P t t I1l4ll\'c u (i csl y
~11 I al I'tiI- U'1 isd (lelamil tI~a' I i l ta la dCii


SUr~Ii~t ('Ol I 'W e lh ;ll'i ei' s c ni.




s (It
derilii (I (Iltlj1111 0\T011 av 121k SI It" i till m l a 1aic-6
!I ? I'e.Itilicdliti (31. v S wolls it l i)~I I'Sc auii I' d Itla
















(It'si ja'''IIicii .-.;~ qiijt ll~ll ecni1'et (18 ihis-inc; `(is l~!; ~ 'I hIi)1Iltc'L

tl'l1iil ii(H liti lI1XEtalsUnis el os rtili;ili'ash snii
IiIU liltiaihjs til (Jhisilil. Ii S.s
ICi 22i NhII' '1902), 18 o tsLi t) kIt' I)C IIt.Q I, 1 iaaltaahi-i' ale-
LEil EATS\Vasl i lgli .CO ix-iiiviii pour r Ife ala I[ ul iil
dies po"('eiil : (ilk i 6ic.lt IC [1SU~i A11BILhiL~


(,I 1)111. (1 t't'Iiauiigt'i' els i'fli ilicat ios (IC n L i~lta II~

leos I (/I'\rs-LJ ills Y.\1I.kIQlWlp. a ell ;Puuien e uil; ~iIAlc It, w


moe lOs1 oerdiaVls Iiiaits iivs
Fi l o ade (lluai, ils ()II ;i(1,IIC Ve p)I'se~lt, aa'aa' da
c (I iIIt2 ( ( Ill N, jaja app ) cllais, scealix.
[Fall a \ashiilgl(Tol CO d1X-II(L\icIvIde, jour (it. Na'lls iu1i
1)12111 ucilt (plull re


4 1.; \lltl..






DE LEGISLATION HAITIENNE


DECRET.
LE CORPS LEGISLATIF

U.,ant dn pouvoir qui lui est attribu6 par I'4iiicle 101 de
l; Constitution, apres avoir examined le Traite de naturali-
sation concinu a Washington le 22 Mars 1902, entire le Gou-
vernement. de la Republique d'laiti et le Gouvernement
des Etats-Unis d'Amerique, lequel Trait6 a Etd ratifiM par
le President d'HIaiti le 24 Avril 1903;
Dicrle la sanction du dit Trait6 pour sortir son plein et
entier effet.

Travaux Publics.


ARRETE FRAPPANT DE FORCLUSION LE CONTRACT
DU CHEMIN DE FER DU NORD.
(.loniteur du 9 Avril 1904).


NORD ALEXIS,
President de la Republique.

V'u I'mticle 97 de la Constitution,
Vu les articles 5 et 7 du Contrat pass entire le Secr6taire
d'Etat des Travaux publics et Monsieur J. C. EUS:BE, en
date d[i ler Septembre 1898, pour la concession de 1'ex-
ploitation d'une line de chemins de fer du Cap a la
Grande-Riviere du Nord;
'Vi la loi de sanction dii dit Contrat en date du 13 Oc-
lnhr, 1808;
'Vi I'article 7 de la loi du 27 Fevrier 1904;
Ci-.nsidt raznt qu'il y a lieu de prononcer la forclusion dii
(':ontlra;t gprcit tout en sauven, rdani t les int6rets des an-
citns concessionaires;
Coisidt'raint que le P ont metallique du Cap doit ktre li-
hi rd du droit de pi-:age y ktabli qui ne devait prendre fin
qu'en 1919;
Cnnsidranit que, dans I'iintlrit superieur des populations
dii Dalparloment di Nord, il imported d'achever, dans le
plus brief dllai, Ia line de cheminns de fer du Cap A la






ANNI M I11-.


(;rai il ,-IH i i tl alt itf hla t (ille le G ,liVtfil' ill, ll,'-il ia Irl'o-
ulge s( I ( 'rde ent avec celle de la Plaine du

D4 I'avis (In C ,,.- i (d10 S(cr'iil'.-, d'E at,
A R R 3 ETE'
Atn i.. PI'RIIER. Le Contrat de concession et d'ex-
I.', *;;; ion relatif I'aiicieiine ligno de clemins de fer du
C '.' a Grlatinid-Rivi'-re-du-Nord est frappl de forclusinn.
ART. 2. Le Gotivernoment prend a sa charge I'acln've-
In, ii de la liii, juis(ti I' la Graindoe- ivire-dn-Nord. A cet
1 I. 1, M -..-i. Iir. les i :i ,,inig rs FREDKERIC DORET et. THO-
MAS' li-.. sotit charges (de I'excultion des travaux et de
I'exploitation provisoire de cette line Iour coinpte (de
'Etat.
A RT. 3. D)s la publication du present Arrct6, le droit
il- iI'.-I d(u Pont nm tallique 'd Cap est supprim6 et le
(ouivr.-r in t ii i V r tal)lit la libre circulation.
ART. 4.- Une COinvrtnition sera passee aux fins ci-dessus
entire le Secr'taire d'Etat des Travaux publics et lI repr&-
.-,,tatl des anciens con,.,s..innaires.
AnT. 5 Le pr'-sent Arret. sera public et execute a la
dilinci deis S'rtair-s d'Etat des Travaux publics, des
Finances et do I'liitorienlr.


(CON VENTION

ENTIRE Ll, DIIPARTE.'1ENT DES'TRAV'AUX I'UII.ICS ET
LA Socit il'! I)U (CIE.MIN D)E FER DU NOR)D. P.\AI E.N VERTU
DE L'A IA i Du 8 Av aR 1904.


ILa pri''soeile, Con mention est e(lablic enltre le- Si'cr.tairo
(I'Eal ides Travanix publics, agissant an nomn du (;Goiier-
nlOinenlt 0e MNr IIENII FTIIOMASSET, reprIsentanlt L'aicie'iine
Soci(Al(' di (It emin do fer du Nord, aux fins d1 Ia mnise eln
texitiitioi de I'Arrit0 presidential di 8 Avril I0l'i
A wrTICLE PRiEMIE uR. La Soci6te ci-dessus u.sigi',e con-
vi'nt (de la lforelhC ion de son cont.rat, conforintienl anx
t,'rn ii do I'article 7 de la loi dit 13 Octobre 1898. lirc'lision
(lIi Ilii a tI' sigiiliee par d& p1 clie No 82 dl Secr- laire
('Etat des Travanux publics, eon date dn 12 Mars II9'.. et
, i. t inctee par I'arrOt d(n 8 Avril 1904.





DE LEI;ISLAT\TON IIA'iTIENNE.


*.\RT. '2. Le C(;i'nvernement prend ai sa chliige I';:,r l, '-
vemnil de I laie li o maintient anx membres de l'arncieln
Scii61e n cihemliii de ror dn Nord nn apport de soixalint
liiil mille dollars ( P. O8.000) or amnricain, repr6sentant
les \erse-'iniiit-is effectnes pour la portion de line construite
.jiisqiu'L Lacombe.
Les bInefices'6ventnels de I'exploitation, tons frais dG-
dnils,seront rtpartis entire I'Etat et les anciieis coiir'-,in-
hairi's, an prorata du capital reellement ennag:. sain que
ces derniers solienit tenus de combler les d(lirits.
AHT. 3. Dans le cas oil I'Etat voudrait racheter la part
des anciens actionnaires pour rester seul propri6taire de
l'eiilrepri.e, il est entendu que cette part sera payee A la
valenr noiiinale des anciennes actions. soit, quatre-\vingl-
six mille cinq cents dollars, (P 86.500) or arniicain.
ART. 4. Un Comit6 comipos6e des ingAnieurs designs
par I'Arrite pr6sidentiel, avec'Milr HENRI THOMASSET, D6-
16,guI6 de I'ancienne SociWte, prehdra routes les measures
necessaires & I'acliv'\'v' n,'ni et a I'exploitation provisoire de
la lignie.
Par des rapports miin-I, el.-, Ie Gouvernement sera tenu
al coiiratnt de la situation financire du chemin de fer et de
toulees ls dispositions prises pour l'avancement des travaux.
.\ T. 5.-En cas de diverl'iio, d'opinion entire les mem-
ltr's du C:omilt le Sicr'lair' d'Etat des Travaux publics
dt'itl'- 'f'a .ii dl r ier' resort.
A.\ hi LE ADDITIONNEL.-Ponr liberer le Pont mntallique
din (C:i di I'aget slip)illien I'art. 22 du contract de conces-
.sion Ini I; ( ;' tobre 1898,1e Gonverinement achlte ses droits
'i I(':iuiieiiii, Soci6ti pour ta some de di.c miller dollars
P ". l .ti)l) ,, aine'ricain.
t'.ll vtlrii s-ra r'6gl qua/rte mille dollars el',',.-, 1|o1r
pl; t.lI' I'll iyp ll qiit existent sir le Pont. Ie sold e tant re-
itI l1 silu I'a;llppoit do P. 08.000( do li'al ciuiu' .', Soci't6 (ar-
licl 2), leiluiel s'plivera lainsi a soicaOtl quatorze mille
u/lli,/'.s- ('. ; 000) or nericahin
LIa roitt, vI le Pont seroit rminis en parfait 6tat anx in-
;-g'.iiio rs ,I-'.n, d G t iver n ent q( i les transnieltront
;In\ ;anti ri :.- dII C, ap, at I'elfel d'1lablir la libre circulation
r 1 "1 P" il l.
Si Ides ri'p:i;'atlio s l6aient. jig.., s ,iiCetsst;iifs L; Ia i'oute
<'1 tta lPlt, aL Ioilleni t, dl e la Ilu'nils', les ingf nieurs diI
i.o;tiive'rnie' ei-n t les front exi'luter d'office, et les valenrs
,Iiptnse(t..s s 'roilt dednillc.s dit sohle de P. 0.000 report a
laplIorl si-iIl conime il est dilt ci dossus.








I[ ,. k Co InIt .ition. a)I(ppronv6e i|nt deidbIh rallun dtu
,.,, S -r.'Itain-s d'KElat en date d(it cinq Avril mil
,, > : i',.lre,- -.t faite en double et de bonne foi '. Por1-
i, I n',if Avril m il netf cent qinalr-.
Le ,'re d'Elat au DApartemcnt des Travaux publics,
F. N. LARAQUE.
L ," '., ,r d:l,.,' do la Socidtd da chemin de fer du Nord,
II. THOMASSET.


LOI QUI SANCTIONNE LE CONTRACT RELATIF A LA CONS-
TIRUCTIN DE LA CATIIIDRALE DE PORT-AU-PRINCE,
( CONTRACT Y ANNEXEI).
Votiee I la Chambre le'15 septemibre, au S6nat, le 10 sep-
tonlbre 1904. Promnlgnde le 16 seplcinbre 1904. ( 3lonileur
d(i 8 octobre 1904 ).


NORD ALEXIS.
Prs.qident de la Rlpublique.

Vu I'article 69 de la Constitution ;
Vu le contract passe a la date du 6 septembre de la
prI'-M'let ann6e, entire la liaison PIERRAUD et DUMAS, de
lielgi(ple, reprtnin'de par Me P1IERRE IHUIICOUIT, avocat,
et le Secrataire d'Etat des Travaux Publics ;
Consid rant lue la Caitlidrale actnelle de Port-ia-Prince
West pas en rapport avec I'imlportance de cettl ville, en
raison intied de sa population qui auglente de jour en
jour ;
Considerant (lu'il y a lieu de remindier tI cet e lal d(
c'ri,-i's, par I'Urectioii d'inec nouvelle Catlidrakle dans la
Sur" le rapport des Secr6taires d'Etat desTravaux Publics
eL des Finances ;
Et de I'avis d(I Conseil des Secretaires d'Elal,
A PROPosiE
Et le Corps WIgislatif a rendu la loi snivai le :
ARTICLE PREMIIR. Est et deinntre approi)u I e I 1ontrat
|i,_ss, le 0 septeinbre de cette ann0e enire la maison


\ NN .\ I K:





)E LEGISLATION IIAITIENNE


PER.KAUI, et Du.iAs, de Belgique, representee pat' Moniieur
PVIERR: HUDICOURT, avocat, et le Secrttaire d'Etat des
Travaux publics pour la construction d'une nouvelleCathi-
drale dans la ville de Port-au-Prince, moyennant la some
de trois cent mille dollars.
ART. 2. Cette valeur sera payde dans cinq ans et patr
des aiinuites de soixante mille dollars,
ART. 3. -- Le paiement de ces annuities sera garanti par
huit centimes, or americain, sur chaque cent livres de
cafe export~es d'HaYti.
ART. 4. La presente loi A laquelle sera annex le dit
contract, abroge toutes les lois ou dispositions de lois qui
lui sont contraires et sera executee A la diligence du Secre-
taire d'viat des Travaux Publics et des Finances, chacun
en ce qui le concern.


CONTRACT.

Par devant Me ELIE EMMANUEL SUIRAD VILLARD et son
coll gue. notaires A Port-au-Prince, Departement de l'Ouest,
sollssignr s,
Ont compare :

Monsieur PIERRE HUDICOURT, avocat, demeurant et
el domicili, a Port-au-Prince, agissant au nom et comme
nandataire de Messieurs PERRAUD et DUMAS, Ingenieurs
civils, demeurant 6, rue Wattew, a Bruxelles ( Belgique)'
suivant leur procuration sous seing-priv6 en date du cinq
Juillet de la present ann6e, don't l'original dument legalis6
et onregistred Port-au-Prince le 30 Aofit courant au folio
385 recto 386 case 1522 du Registre N, no 3 des actes civils
esl ilemnoure annaex6, apr~s avoir ete certitiU veritable par
le cmiipanrant, d'tine part ;
Et Monsieur F. N. LARAQUE, Secr6taire d'Etat des Tra-
vaux public,, representant le Gouvernement d'Haiti, suivant
autorisation du Conseil des Secr6taires d'Etat en date du
6 Septemnlre de la present annee, d'autre part :
Lesquels ont par ces I)r"'-..i. les, faith et arrLt6 entire eux
le mnarclhi suivant, sons la reserve de la loi permettant les
presents :
Monsieur PIERRE IIUDICOURT oblige ses mandants en-
vers le Gonvernemeint de la Republique d'laiti A fair,
lournir, executer suivant les regles de 1'art et en bons
inatri;tux, lons les travaux et ouvrages necessaires pour






\ NN L A II.i


A c I "4 1, 1 1 I I I ,,I~ (:1 1 11:1'rklil I. II I I. II oil v, i' :;Il~i III?
If ) t i I I I I I




Co ift' -i qu I I i'ti roli ir So lF-s i l-a (10 If I's
\ j(111ly[ IdII~l('11 (pieI'dic toif (:4l i II lol l." It' (I (I lI'a



liiSo ( l iVl(st II'Iet(i c[ )a (8p ilt II'iul
(i C'11I5; Piv1e uAlJD cifir 11116110111-1. :-;l l. 21. dk.i 1'.liI ilt'l
;0*l Il' 1.9e C l 1112-Z an amawi''u (I wuvr(i; 2'pinirsonIs I I


1 Ite m, sous alo inier Is t 6our s mi'- l ls VIlllt' -llspt.iit



XuiiI- Olu l lioutoi (10 Cllment.~ iItcriWi~c ct~ l 1~U tcMll.iE 5 CHiCIII
Ai t I Ii-, I iVFa l ll os (plA le tol(L M5 I h el all\




70 ((11~ Ic!S VilI '-III I-, do c'. III k-mit-t1,l C
c) I o ton lols cenademens l, des pilo (1 fip urrmt lsmi

siilep~e~ se atr

1 litOI]-iin ec 0 ic enC ;'





10 qle ton's es 11i1'$ s I)8 ot Ier, 1ii1i it ,l i'u ll di\ i mll e-
Ii it aIa il d e cliax irniat, till (on10 puIIv10,i1ee
i (1110101110 t l on s 1)0.110i5l.; (liii SIOde biOS uui 1 'Ihteolt'
tcOI le(1 Ia SEi HI F Ioie's intsria OIrl alllo urt av, IMI IOIjIE 0 ila
cs pitmius i que la quo 108 issi'Iollst il
:0 e (JUIel t18 a 1e 'l~is c'Ott 108 ie rseLlssoo
4'('Io P0 Ltottool (ji) Imi soy` x rIOFEOOO jSol-n rf110 clIa;l)OIII 0 o0)
hT'Lti sla ch2 iiivpl oyri audoiso on C~iI iksbb.u, i

570 (111 lose, vi' poaii x u seront en voire strlanchii.s
'el Tjie tls can15ri, oilisera oWsi n ra porta\,-( snivipwni I''

dos ti etli (IOFur do tintii CO InoI S 110K 11)1)18si sIrlE' ell
fo 0Fu olit s 1001 troj)14lele5.
Go (IInallla o slitur e ( ul er foirrai par1 i unejlt(I (burp llie F''


plans relndsa ;(180 o O~~0UII li iit E 1





DE LU1:GS[_,vrON HAITIlENNE.


En ti utre, ce inarcIe'( est aussi fait moyennant la some
de, 300.000 dollars or am6ricain qui seront pays en cinq
antnites de 6O.000)dollarset en six paiements de '10.000 dol-
lars clinaqe annle, lesqui-ls paiements seront *-.,paek.s de
soixanle jours.
Le paieminent dir premier term de 10.000 dollars sera
elfeclte dlans le mois qliii suivra I'arriv6e a Port-an-IPrince
des entrelpreneurs avec lear miat6riel et leur ialti'-riaux
pour coimmencer leurs travaux.
Les tra'vaux devant etre execut6s en trente mois et les
paieiments devant ktre effectues en soixante mois, il r6sul-
tera de ce fait que la 1/2 seulement des travaux sera
Ipaye coni)lant apris execution et que l'autre moiti6 sera
Ipay\'e trente miois plus tard.
En cons:lquence, lors de chaque paiement, il sera remis
aux entrepreneurs ou A leur fond6 de pouvoirs d6signe h
cetel et, pai le Minist!re, en plusdu mandate de 10.000 dollars
pour le pIaiement coinptant, un mandate de 10.000 dollars
payable en trente mois de date t la Banque Nationale d'Haiti
on a. dtfant, i' Paris, a un domicile a fixer.
Pour aissllrer et garantir le paieenent des 300.000 dollars
or aninricain, le Gouvernement. de la Republique d'Haiti
alr'-ctte Iuit centimes or amiricain snr les droits d'expor-
lalio, n par cent lives de cafe.
Si pimr ilne cause qnelconque, la garantie donnie n'etait
Ipa. suflisanile pour assurer Ie pavement des 60.000 dollars
(
  • preileurs, il sera pourvn an complIment de laditegarantie.
    II est en outre convene, que si, avant I'expiration descinq
    rurnnkes ,prvues pour le paiement integral des 300.000 dol-
    lars, Ie (;iiivernement se trouvait en measure d'acquitter
    le solile I'ro., d(i, les entre'prenenrs promnettant de Itti fair
    11i .sccim nlle raisonnnable qui serait debatii par advance.
    /I.exempntion compltee de droits de totes sortes existent
    ,ni t' career sera a:ccrd.i pour tons les objets quelconques
    et por' toutI le inateriel et les mate rianx (q 'il y aura lieu
    1l'ilit',nltro iir vue de la construction de la Cathedrale.
    IhPo, r I'excintion des presenlos, les parties Mlisent domi-
    cile : les entrepreneurs en la demeure du maandataire et
    It (',li v't'reiwin tii d'llaili an Minisiire des Travaux publics.
    )un I acle.






    ANNl.AIRE


    L!( Q' \ IVRE UN CREDIT DE CENI LI. IM. DLI.ARS
    AU '! ArTEMENT DES TRAVAUX PUI'ICS I'(UR
    I/A .- IEINT DE LA CATiII:EDRAIE D1U ( \ '- Ii AYTIEN
    vot^: A ( 1 brili e, Io 15) Sept., an Sinal Io Ii S'epI 100'.
    IP ,II .I?-l,'. Ie 1 Sept. 1900 .foni/'urtii8 (Orlbriet 100'0)


    NORD ALEXIS,
    PrIo'id ,lit de la Rdpublique.

    VNi Iarticle 69 de la Constitution;
    C.,'ii.-,i 1''rnt Cne la ville du Cap-ltaitien don't I'inipor-
    lance ne sanrait Mtre contestee mrnite A tons egards I'at-
    lention de I'Ad ininistration siip6rieuire;
    (:C id''-l'ra-it cle la Cathedrale de cette ville n'a ptu tre
    acllevee i temps en raison de la cruise financiere que le
    pays a en i( traverser;
    Qu'il y a lien aujourd'hui de parfaire les travanx de cee
    (1difict' ;
    Sur le rapport du Secr6taire d'Etat des Travanx pulblics,
    El de I'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat,
    A PROPOSE
    Et le Corps Legislatif a rendn d'urgence la loi suivante
    ARTIC[IE PREMIER. Un credit de cent mille dollars est
    ouvert an Sectrtaire d'Etat des Travaux publics 1)pour tre
    ,ifrccl: exclusivenient a I'aclievemen t et I'embi llis- emi ent
    do In Catl,'-dial (idu Cap-Hlaflien.
    ART. 2. La present loi abroge totes les Ius on dis-
    positi-lii. de lois qui lii sont contraires ct sera exkecuti e a;
    Ia diliiiio do ,-s Stcrt'-lairs d'Etat des Travaux publics el.
    des Finni,, c.s, chaciin en ce iq i le concern.

    Justice.


    I):ECRElT DU SlNAT QUI MET EN ITAT D'ACCLTSATI.ON1
    LE-: SiENATrEURS L. CAUVIN .ET A. MAI, LLEIIRNC.II1.
    (Monileur di *19 Mars 1904.)


    Vi la dlp6clie de Monsieur le Secritaire d'Ehltat dc Ii






    D)E I il.SLATIO)N IIAITIENNE.


    .iustr,-, en dale du 7 Mars de la prts,'-..;ol aiinie, N 874,
    Ipr Ia~luelle il dltemantde anl Senat la mise en accusation des
    eii~tleurs A.-\MlEI MALLEBRANCHE et LUXEMBOURG CAU-
    VI., ell confor lite de I'article 88 de la Constitution :
    Out le rapport de la Commission charge d'e\;miiiin.r et
    de risludr_,c la cqueslion de miniie en accusation des sina-
    l'urs iniciilpes,-rapport dont les c icluisions sont .,idi)-
    tees a la seance de ce jour;
    V\' les pieces tralnsmises et les actes d'instruction, ainsi
    que I'article 88 de la Constitution;
    Vu aussi les articles 119 et 120 du Code d'Instruction
    criminelle;
    Considerant que les senateurs ADMETE MA.LL.EBRANCHE
    et LUXEMBOURG CAUVIN sont prevenus de soustraction
    frautldleise au prejudice de I'Etat haltien, de corruption
    et de faux en 6criture de Banque, pour parvenir a ces fins;
    Coiisidtrtant qu'il rIsulte de I'information, des charges
    suffisantes contre les si, ,ieurs A DMETE MIALLEBRANCHE
    et LUXEMBOURG CAUVIN;

    DECHETE'r
    ARTICLE PREMIER. Les senateurs ADMETE MALLE-
    HIIANCIIE el LUXE:BnOURG CAUVIN so0int mis en Mtat d'ac-
    cusalion et renvoyds, en consts'luence, devant le Tribunal
    cr:liniiel C du resort de Port-au-Prince, I)ou1r y itre juges
    coii'rin.ment la loi.
    Al 2. Le pri-.is. n D6cret sera iinmprimi, pubi c et
    ext.ec.lti f la diligence du Secretaire d'Elat de la Ju-tii',.


    LI)l INTErPRETATIVE DE CELLE IU 7 JUIILLET 1871
    SUt ILI MIODE DE PRUCEIDER CON.RE LiS EX-SEGRETAIRES
    ET LES EX PRESIDENTS D'HAITI
    v t('e ;'i la Chainbre le 27 juin, an S ienat le 29 juin 1904,
    ipr'uiil .ii'.- le 28 juin 19041. (Moniteur du 29 juin '1904)


    ,L CoRPS LIalGISiATIF.

    Vii I'article 70 de la Conslt iluion,
    \' I' rlicile 1r de la loi du 7 Juillet 1871 sur le mode de
    pi ,-'b lr co tllro les Scr,'lii,. d'Elat, soit sur ';,n, -.tion








    .iifi]-, ., 'i ', i ,r i la C ,liln l)t' l'.-, ( v r, llliiii l ln '-, il
    sur I. i ites des parlis It t' s
    CO II n, q., I'articl, r i,, I, l i l 1S71 I s18n1ai l
    uii't ~( t leO S ei'''lair,'s .'lli l li 'lin in's. 'I(1 10
    'c4l ( tll( 't' l Is l'lllll lili'.; lllp \'- t )1.II- p.-r t In, i lin I' v (li' .'ill
    Ip S ,; (.'.| ii "r wt x1 SM OCl''l .ll', (' l1 ( (1it 11iii Il l. pills I 'l
    t1 '. iv ; q 'il a lien d( lix r hi 'll I"l 'ilil'di *,i ivr'' iiiaiia d
    I on 1l r- foll iitollaires pvi.i, o i i' l "ar lies arli'I's 10 t l 1', 1 do
    lta Coisl it lit in ie s i int lil> n 'i. f e lil i s
    (' o ,i.'i i'itlt (iiue ces dits rlicIs in parki l (otl 1 di P 'ro-
    -ije tll on de S rI'l'- air ll i' .i; dtt-le' t fl Ilier ini mbiaisli,




    .I, 1871 ;
    A voI6 d'iiur--inc- la loi suiivant"
    A rTIcLEi PREl 1ilE Q uand le PrI.- II_.it do la l l'pu-
    Ili(lque te (iuand les fonctionnaires vis6s par la loi du 7 Jlui
    let 1871 lie sontl plus en fonietions et qui'il y a lieu (I e los
    poursiivrl e a I 'occasion dl e crisis delits comilT is pii-
    dant qu'ils etalionl on ftroni ionse le, s r ilt's formlalites a
    reinp)lir soni ce'll.s pevuies par le Code d'instructioli cri-
    iinelle.
    ARt. 2. La colnlT' li.'e (d jiige d'instruiction de la
    chambre du conseil oe des tri)unauix de retpression en oin
    qui rin iri. les anciens fonctioinnaires, comllme (IId rest
    a l'e lard de lot s autres foilctiolinlail','s politi(Iles, dlolileil'lnr
    entire et li, siiubordnii,',, -'I anci e acl iluori.;i-liion iprl a-
    lable des C ali biir-s Legislatives, lesttielles iinserveiit
    n0anmi oins tons dr(ois d'eoi(uit. s el de d6,ncin i.lationls.
    ART. La priisilo loi abroe Lonies lois on dis)posi-
    ltions d(1 lois q()i lui sonil( conitr'ai'res et serli pi)iblie la
    dilig,'iice du Secritaire d'Rlat de la Justice.

    LOI SUR LE MODE DE PROCEDER CONTRE LES I'VIIEVNUS
    QUI SERAIENT TENTS D'ENTRAVER L'ACriON DE I..1 JUSTICE .
    votlee a la Chambre le 18 Sept., an S6nat le P19 Sept. O1904,
    pro uiilili"l.' le '21 Sept. 1904. ( oniteur di 5 (II l. lo'..)

    IICHAlM-1E DES E1PRKIESENTANTS.
    Usant do I'inilialive que liii accord I'art. G de la Cons-
    titution,


    \x N U IllIt.






    D)E LlilidsLTION II iTIENNE.


    CokIlside'raiil qi'il esl inidispln'rsal le de fixer d'une ma-
    iii"'re sp-Iciale I im Ol de Ir(10 II'e r centre les pr6vends ou
    'accuses (qu.1i seraientl tlesllo d'enitraver d'une faQon quel-
    couillue I'actii) de la justice, parce qu'ilsauraient lu dans
    Is Codes q4te I 'iiace'lrinpllissement A leur guardd de cer-
    Iaines I''ortuualls d llia pr~,ocdure criminelle doit entrainer
    Ia niillilt'I dces d;'C-.i imus .lqui les anraient cond:inii,'.-s i line
    peilne;
    ConsidArant procedure crimimelle, q ie notre Code d'instruction crimi-
    nelle est nuIet, nlulamment sur le mode de proceder :
    '10 contre on accuse qui comnparaltrait oi non devant un
    daoyen do tribunal criminal, confortnment au vceu de 1'ar-
    ticle 190 du dit Code, 'o qui aurait refuse dans la suite,
    soil de se laisser conduire a I'audience do tribunal pour y
    tOre juOg valablement, 3 qui aurait tentO de inettre obs-
    lible au libre course de la justice; qu'il devient n,'cessaire
    de combler ces dit~fientes lacuiiis, en attendant une co-
    dilicalion rais Ilinelle.
    A I~ROPOS
    El le (Corps Legislatif a voti la loi suivante :
    \ h ICLE PHEMllER. Ali jOiir ilndijqu poor la (c liil uii-
    loini d'i ac !us6, soit devant le doyen du tribunal criminal
    iciill c trel inlt'ror e conllorlneinnt anu ve i de I'article 190
    di I inld d'in lriim lion criminelle, soil ia I'aidience du dit
    Ii1iiinal iur yv s.uhir jugeinent, si cet acc is6 refuse de
    e )~iril irtiie, siniiin;iiilli d'obl)ir a justice lai sera faite,
    ili no11 111 le I Im, Ip:ir nti huissier (que coimmettra a (rt ef-
    '11 I,' dlovol dii trii'i iiil crii iiniel et qui sera assist de la
    fI'-lrc p liiq I. l, i issier dr-.-, I e: -ra procs-verbal do la
    S illiii lt -l i l i, li, I ,' ponse d(e I' uic. lsi'.
    A -r.. Si 1 aieilis n'(obtempn)ere point i la s lini in,ll
    le doyin pi(rri rdin A 0iier qu'il soil amnen par la force de-
    va'ill II ri l)inlll; iI p mi irra gal. i,~ il, alrl s lecture faite a
    I'u lielc e~I d ir i'.s-\'ler alJ l c onslatanlt lar(-,islt ic' de I'ac-
    (11.40, o(ii ,lilirr (lii i0obs),tant I'a ,,im .e de ee dr nio'lli,
    il suil m i s.- (iilll', ;ii\ d(l)ats.
    .\lP)l'rI cl,-iqu, miiluuI ncei il sera, par le greflier du sidgu,
    l(1 iii' l-ctliire i' I cui.ls qui n'aiia point coimparu, du pro-
    (t'.-vei ilil des Ill.s, e il luii sera signilH6 copie des r6qlii-
    .-Ilii~o u mi i iI iIi-.Lri- iilic aisi qtle des d ceisions renduies
    par I rib'ii ialr mliIi -'r( iit )lonljoli'rs l'llulltl contradic-
    *i~i rs







    \N N A I It I'.


    A. .. ie trilmi l pourra fair sortir de l'aiilid iiCt
    S ,i, en l plrisoll lo t accuse (11il, par (d., ch1laIlllSr
    ,I ; IS IItll'f.-, iI y I nIs p )ropres h a c I-, -auser du Il i ll
    I o l..d~ I,- ril,-*rait de mettre obstacle an libre cours do
    1I1 justicI ; (t dans ce cas, ii sera prIc,'dtl an jurgnent.
    i iii ii- il it dit aux article's precedents.
    ART. 4. Tout accuse on toute personnri pr.sente i
    I .tiiliriice di tribunal criminal, qui causerait du tliinnlto
    .1 (desordr'o pour11' inl'lir' r Ie coir's de la justice, sera.
    ,li.n1a,1 trtnant, juget et )punii ('n einprisonnement qui
    In'ex'edera pas un an, et ce, contfori'n6ment a la loi.
    A t. 5. Les dispositions des articles 4, 2, 3 et 4 pr6-
    ,-a:l."lts, s'appliquent au jugement de tous les crimes,delits
    et contraventions, devant toutes les jurisdictions.
    ART. 6. La prisente loi abroge toutes lois ou dispo-
    sitions de lois qui lui sont contraires; elle sera ex.culte A
    la diligence du Secr6taire d'Etat de la Justice.


    LOI QUI DEILIMITE LA JURISDICTION DES JUSTICES DE PAIX
    DE DESDUNES ET DE FERRIER
    vote A la Chambre le 14 Sept., au Sinat le 16 Sept. 19)',
    Prtin, lgu '-te I 18 Sept. '1901. (Moniteur du 5 Oct. 190i )


    LA CIIAMBRE DES COM.1MUNES

    Conside~ant qu'A I'61poque de la creation d'iine Jiuslice
    de Paix an quarter de Desdunes, aicuine delimitation n'v
    a 6t6 pr"'vi';
    Co i..ill'ran; t qlne, pour sa vegarder les interim's des jus-
    ticiables voisins des deux jurisdictions dans la commune do
    la ;Grande Saline, il y a lieu d'indiqlieri les parcours par on,
    desormais, la juridiction du Tribunal de Paix dur quilartier
    de DI'sdrIiiies scra communle;
    (:ClU ,ideirant tt qu'il existed aussi au quarter de Ferrier,
    co ,unritr do Ouanaminthle. un empietemenlt des deiux jus-
    tices do paIix ct (ql'il convient (l o fixer leur julrialiCtior res-
    p-e t(live;
    A P.RO'osE
    Et le Corps LUgislatif a vot6 d'urgence la Iii suivante :
    ARTICLE PREMIER. La jiridiction de la Justice de paix
    du quarter de Desdunles est delinitiv'ement tixee it partir






    DE LEGISLATION HAITIENNE.


    dl Petit-Jardii aux sources Modele Duclos et au carre-
    four de la Garde-Gendarme.
    ART. '. La jiiridiction de la Justice de paix du quarter
    de Ferrier, commune de Ouanaminthe, comprend toute la
    section du Bas de Maribaroux.
    ART. 3. La pr6sente loi sera executee a la diligence du
    Secretaire d'Etat de la Justice.


    LOI QUI AUGMENT LE NOMBRE DES NOTAIRES DANS
    LES VILLES ET COMMUNES DE LA REPUBLIQUE
    votee A la Chambre le 15 Sept., au S6nat le 16 Sept. 1904.
    Promulgu6e le 19 Sept. 1904. (Moniteur du 26 Octobre 1904)


    LE CORPS LEGISLATIF.

    Usant de l'initiative que lui conf re i'article 69 de la
    Constitution,
    Consideralnt que depuis pils de 40 ans, la population de
    diversos communes de la Republique a pris tine tres
    grande extension par le nombre croissant de leurs habi-
    lanis, tant nationaux qu'l6rangers, qu'ainsi le nombre trop
    restraint des notaires est insufrisant pour satisfaire avec
    prlomplitdl a leursr pressants besoins;
    Coijsid6rant d'autre part, que depuis quelques ann6es,
    1'institutioii du notariat a pris de son c6te une notable
    'prpl)rition, qu'il convient de I'encourager;
    Considrrant que le devoir du Gouveronement est d'aug-
    inent-r le nomblre des inoaires en raison des. b, s-iiii-e de
    cliamlue locality;
    Vu la loi d 26 Aoft 1862 sr le noLtariat;
    Sur la proposition do la Chambre des Deputes,
    A vot6 d'urgiice la Ioi sui\'it :
    ARTICLE PREMIER. -- A partir de la pro nilg ition do I i
    P Ies-'sile loi le nombre des notair-s est fixe come suit :
    Iliiil pour la Capitale,
    Six pour cliaciiie des villes suivantes :
    Caip-llaitien, Gonaives et Cayes.
    Quatre pour cliacune des villes suivantes
    Port-de-Paix. Saint-Marc, Jacniel et Jedrmie.
    Trois pour cliacune des villes de MiragoAne, Pt.-G,\voe,










    ii I '[ Io 1 ii, (iuI11des ire's coIeIIuIi-1.s
    Awr.x ipir, '.:. -oiihi l)1 (Jili (n ab)io lart )do coe dui '26
    1. 11 i~ IIt 1)11)1 pbleO et (,O~I~h 1ia 'Iii eCl



    LI~O S( It LF' TIMB lRE, MODI PlANT CNIALI- DU 10 AVPIIL 182)7,
    \idte par' In, Cliatbre le 20 juillot, Ukflo,
    par le S~nat. 1(,, 15 jidlllot IWI'.
    Ir'uimdiiei 'w lo 12:3 jiiillot. (lfvmiear dui :30 juillet 190I).


    LA (AIiAM0IR DErS RM RI'SfiSSWANT;

    Vui i'articio Ii!) do la Conslitit 0io n,
    (;onstsid~ranta c(I'il imporle do met te los dispositions I o
    ia ,li sill lo timbre, duI 10 Avril I1827 ('accord avec los pwill-
    cilwis d'6(Oit6 et deo justice quiii doivent 6t'oe la base de tolit
    ordre social;
    Quo I loi sur le timtbre osseni ielIoninnt fiscale doill flv(of'
    'uii'touti pour' NoI (do saiuvog trLr Iei'l iwiIi'Ots dii us.-c
    At I'1t~t'USI~
    11I lo Cor'ps I('(isIat ifa ron di la 101 suivaiih to
    A R'LCLF. PIIEMIER.-L'ari'o i2 4 (IC la 1loi d]it 10 Av'iI 1827
    sur lo timtnbre est. ainsi iiodifiV enf So,,l 'jur alitea
    SII o~st fait (1i"Folonst aia x notai res, avocats. htzlioiicSlI'.
    'i' 'fliri i'arbitoi's el experts (I'liWai' anix jui-s II' Idl'I)IMItll-
    Oi A1liICLIII ult-'reIi lli -1 atIX ad miniStrtatiot)S Ions 1)i(l0S do'
    til 4dre' an en n at'rC (4 sur no acto Mil JI iCC ii01 m itSur
    papior'-iiibre dii typo pf('scri't
    (( )alls ce ens, I ',cato ii la proc~dn ie poiweni lre
    anIinloS Aais iI sera pi'onon~e coiiti' l'orfitieiI miitiist~riv)

    paIpiot'-tiiflbt'0 diffi'riit, (10 coliii prescHi'i t10 it e lftildt'?~;l
    a '10 fois la v'th-mi dui timbre ampiqul I'acie est as~siljvlti
    I;fiiiiu'li-'l I)0Li't'a1 tOLnjoli'S 0iO ,60'ec1116o onlr In) la ja'I lo
    in)0100. Cci to ;mwiteiuo 'scra Ipionotlcco, si I'irr6T'tlmhriiIo* a M'
    ~IitiI~''Il0 0 101 d 01's do tonlto in1stan~ce jiidiciaii'o. 11,ar Iio
    il(Jt.' do paix, slt to vu d]o Ia a Ia (Iilgitlo dii rece-
    von r do I' Etr'ogislrtoen (lIII gi''ioi', dui tninisto ptiilic.


    NN\ \L.\IKE






    DE LEGISLATION HA'TIENNE,


    on de tout autre agent de administration publique dans
    les bureatux duquel la d4couverte a eu lieu. Si c'est au
    course d'une instance liee en justice que I'acte a 6te saisi,
    I'arnmnde sera prononc6e A la requisition du minister pu-
    blic pres le tribunal saisi.
    a En ce dernier cas, le tribunal ne pourra antoriser la
    continuation de I'affaire que sur le vu de la quittance du
    recevenr de I'Enregistrement charge de percevoir cette
    allendle.
    papier-timbre du type don't on aurait be;oin, il sera loisi-
    ble d'employer du paper libre en v apposant un timbre
    mobile repr6sentant la valeur du paper timbr6 prescrit
    par la loi pour I'acte A fair.
    ART. 2. La pr6sente loi abroge toutes lois ou disposi-
    tions de lois qui lui sont contraires et sera execut6e a la
    diligence des Secretaires d'Etat de la Justice et des Fi-


    DECRET DE LA CHlAMBRE DES DEPUTIES METTANT EN
    ACCUSATION Mr CAJUSTE BIJOU, SECRETAIRE D'ETAT
    DES FINANCES
    vot6 le 9 Septembre 1904. (Moniteur du 14 Sept. 1904)


    LA CHAMBRE DES COMMUNES.

    Onu, dans sa stance dn 2 Septembre, le rapport de son
    Comit6 d'Instruction, nomm6 an scrutiny secret le 22
    Aout 1904;
    Vu les pieces de procedure instruite contre le sieur
    CAJUSTE Buiou, propriktaire, demeurant et domicili6 a
    I'ort-au-Prin ce;
    Attendu que des pieces de la procedure il result que le
    Ipre'veiu, avant en a sa disposition, en sa quality de Mi-
    nistre des Finances, des fonds de I'Etat, loin de les admi-
    nistrer come le veut la loi, en a fait un emploi don't la
    justification n'a pu Iegaletmeont s'etablir;
    Que bon nombre de d6penses effectudes sur ses ordres
    I'omlt en violation du Rtglement du service de la Tr6-
    sorerie;
    Jn'ayant eu a fire a la Banque Nationale d'Hlati des
    laietnents de commissions diverse, il a exced6 le chitfre
    des sonmrnes a fire sortir de la c:iisse publique ;






    .\ N UA I HE


    (:.I ;! 1!.' i t l pil.,' .ill llsurpl.s, I'(l.tibll di' ,e-I f-'its est
    doe ilnurIe a e3lablilr A la Icharge e Mt sliieiu ( AJU'T RBIJuU,
    la i, d'avoir viol l It ll leineuii suir It service de
    )a t, i. fait usage de pic' os fausses, abuser de( ses
    t ,.'-.toutes c(ises colisliliiaiit des infraction. s lir'vues
    S, iii.'s par l lloi et p ulvallt e'iilraliier l'applicatioll do,
    Ii I I1 de la Constitution:
    Vii I'article 119 et suivant dii Code d'Iistruictioi criiii-
    n.llt.; 3 et 5 de la loi dtl 7 Juillet '1871 ;
    DI-cnr.t_ la mise en accusation, de lMonsieurll CAJUSTK T3I-
    Jou, S.it'rtlaire d'Etat (es Finances ie du Coliniorce, pro-
    lirIliila deii'mourani et dornicilii a Port-au-Prince, et le
    reOicv i,- devanlt Ie Sliat de la Republique, pour v Wtre jnle
    colforiCll-i iint i la Colistittlion ot aux prescriptions dii
    Code d'Iinstriictioii criminelle ;
    DeC-lare qule le present Decret sera ex6cut6 la dliligenlce
    des i)liiIt'.-; FEQUIRPH. BENorret LARENCUL, (Conin issaires
    de la Cliamibre, remplissant les functions de MinistLre pu-
    blic pros le Sinal de la Republique, lesquels se conforme-
    Joiit a la loi sur la inatiere.


    DEICIET Dou'SENAT
    SE CONSTITUENT EN HAUTE COUR DE JUSTICE.
    Vote le 17 s.iptinl ire 1904. ( Monileurdu 21 septellbre It 0t)

    LE SENATE
    Vl le 1MNs.sat a lui adress6 par la Chambre des Repr,-
    iila.nt .I, sous la date du 15 septembre courait, No 138,
    portlaunt coiiiiuniiication qu'elle viient de sanctionnere I'acle
    d'accusation dress par ses Co(niiiissaires contr e le ciltoen
    CAJUSTE BIJou, Secr6taire d'Etat des Finances et du Coni-
    iilhrce, )ouir 1Iire jug6 devanlt la jurisdiction dii Grand
    Corps;
    Vii les articles 11, 13, 14, de la loi di 3 juillet 1871, sur
    le imode de proceder centre les Secr6taires d'Etal.
    Di:CHiT:E,
    A I'effet de proceder ainsi qu'il appartiendra sur la dile
    accusation, il so constitute en Haute Cour do Justice, et
    fixe le mercredi 28septemlbre courant pour la compar'ulion
    de I'accus6 les fIornalits prescrites par la loi diment.
    observes.






    DE LEGISLATION HAITIENNE. 51

    Faitl la Maison Nationale, au Port-au-Prince, le 17 17 "-
    lelnbre 1904, an '0lle de I'lndependance.
    Signri: N Sandaire, S. Jn-Baptiste, V. Hilaire, E. Brossard,
    Cindas, T. C. Laurent, Gaston, M. E. Magloire, P. Menard,
    Boisrond, Justin, F. Moise, Boisrond Canal jne, T. A. Dupiton,
    LalnoiieSterlin, NeyCayemitte, P6tion P're-Andtre, T. Cham-
    pagne. A. Boutjolly, D. Jn-Louis, Morisset, Jh lIh.-vtius
    .ldinarid, Dr'D. Laroche, Dennery, Dutssek, R. David, Sih-pl.-n
    Dennis, N. Bance, Silencienx William.
    Pour copie conform :
    Le secre'taire-archjiviste du S inat, r,i'lrpliss., ti les functions
    de greffier de la Haute Cour de Jastice,
    DIOGkNE LEREBOURS.

    LOI QUI CHARGE LE TRIBUNAL CIVIL DU CAP-HIAITIEN
    DE CONNAiTRE DES AFFAIRES
    DE LA JURISDICTION DE FORT-LIBERTE.
    Votee a la Chambre le 3 aoit, au Senal le 4 aofit 1904.
    Promulguee le 5 aoui 1904. ( 3loniteur du 10 aofit 1904. )


    Attendu que la loi du 27 septeimbre 1901 cr6e t Fort-
    ,ibert6 une juridiction civil comprenant les arrondisse-
    iienils de-Fort-Libert6. du Trou et de Val!i're;
    Attendu que le Tribunal de cetle juridiction n'a jamais
    Mte installa6 ;
    Considdrant qu'il est urgent et noei-sair,-, en attendant
    lque leGouvernement ail les moyens d'installer ce Tribunal,
    de designer celui du Cap-laitien pour connaitre des affairs
    de la jurisdiction de Fort-Libert6 alin de parer i bien des
    iii ,'iv61lients ;
    La Clianibre des Reprisentants du p)euple, usant de
    I'initiative q(le lui accord I'article 69 de la Co .-litution,
    A PROPOSE,
    Et le Corps Lt'.ilatif a vot( d'urgence la loi suivante :
    ARTICLE PREMIER. Le Tribunal civil du Cap-lHaitien
    k-t c.largO de connaitre des affiires de la jurisdiction du
    'ort-Liberte, julsc(u ce pie q e Tribunal civil de la dite
    juridiclion de Fort-Liberlt soil install.
    ART. 2. La Iprsente loi sera execut6e a diligence du
    Sucr't'taire d'Etat de la Justice.








    Finances.




    I I~ II~"eIc 7 It'vrier h.I'jIi. (.llvailom-d(I.i '77Vvri -Itil.

    NORD ALEXIS,
    / e,&idoe I (10, Ia BImC)1bli'/uo.

    ni Ts, fc d fll int l aivo (f 110 hi Iccorde I'ariclde 69 do Ia



    tWVii Iltcinteml, des trlavals (IOvaniit (fvehvlIlpper Ia ciiltiiiro
    de-s fpi'(d itifs d 'exp~oriation 0i rend ro ai nsi pros pkor le
    U 'liti i'i' alational
    Consieralt (pie. des Iateainx fais~aia Ile cabotage, sns
    teonir ('oO)JO des disposal ions do no-, lois Sirl- los doiiais,
    s0'(l~'i atibil ()s ti'aw.;poricr. ailotirs quI'Cau lienti d
    ceur (Iesliniioti o, des denirces (I OxpjoI'rla~ll, (fans 10 bitt do
    fri'srl. lei ic sc, (105 (IloiI- aux(p11e15 son! (assiujel ties ues
    (Idllii'cs, et (Illque, j'i Ial saeirVoai'de des inlelros de I'Eilat,
    I1 tinporte d'("tabl ii ie noiiari le c6W1 Vio 'Iiii't'" excIuisikVi'-
    iient dIe I,1 stirlveil lanco tics IN)Ii8
    ((mlnsi(I I (fll O i(' t10 es i'epai'atio Is ('I (1 tl lstrilltioll5
    (I'edilicoS public, Ile, pellvelut ('tiC lI-llist-4 ft dFaltitie
    (j ( Ilic 'sie (fit 'i es( liie(ssuire de, Ics, (ii l'epi'Of(I r i in liti'
    dI tallt t'ei I
    CmlS1S(feI'l-ta (IaitI'O jIrup'l., (110 Ia d(imiiltilOll senSibl
    ( ic(' tes a'I I )ori'tat~ HOut per'liet pas el'('thi Niie'

    p)0111 plulsiiolis, appuoilitlivit'fi!, fUca]tiolls, soitfo el rjtioti
    de( I 1'iiJ-C'16 eI t()itts nul i'S (fepiSOS ej u'i IIi I)We Ia1 Sfll(rc'e

    C>m,ii,ie 'iai otilin q(1110 pour11 assmrer Ia marchlies (1MSu:i'-
    VinOes PIMIMI(', il (t~i 611t i'o h -ppM ClU credit (e, f'Elta
    Sut'I( rapportl' des s('l-t'l'iil'cs d'I';tal (1de's lald~Sc dii
    Coltelucl''0 (10 I'AgTiC'Itlliii'c, (l0S T1-'aVauixIX i~~c 01 IP I

    D: (do I'nvis (III (I uiseil (1es sot'i'&aiies, &FI'Thi


    El. It, Corps LLiItt'a vote (I'tiii4elic( 1,1 bii stiv amifc


    \ N N .\ I H I.






    DE LIFGISLAT1ON HAITIENNE.


    A\HTICLE PIEMIER. Sont et demeurent abrogie., les
    dispositions de la loi du 11 aoitt 1903 en ce qui concern
    la substitution des billets dmis en conformity de la loi du
    29 septernbre 1892.
    AHT. 2. Le Gouvernement est autoris6 A faire de plus
    ine nouvelle mission de billets de caisse de G. 6.674.752
    don't 3 millions en billets de 2 gourdes et 3.674.752 en
    billets de une gourde.
    Ces billets auront la mIme contexture que ceux qui
    devalent servir a la substitution, mais porteront la date
    de la prisente loi au lieu de celle du 10 aouit 1903. Ils
    seront divisis cormme suit :
    Billets de 2 gourdes : 15 series de G. 200.000 chacune,
    portant les doubles lettres AA, BB, CC, DD, EE, FF, GG,
    HH, II, JJ, KK, LL, iMM, NN, 00, et les num6ros 1 i
    100.000
    Billets de I gourde : 18 series de G. 100.000 chacune,
    portant les lettres A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M,
    N, O, P, Q, R, et les num6ros '1 A 200.000 et une derniere
    serie portant la lettre S et les numoros 1 A 74.752.
    Chaque serie sera sign6e d'un dl.gntu du d6partement
    des Finances, d'un membre de la Chambre des Comptes
    et, pour contr6le, d'un membre de I'ancienne Commission
    de substitution erigee en Commission d'tmission.
    ART. 3. Les billets qui 6taient destines a la substitu-
    tion seront employes de miume que ceux de la nouvelle
    eim mission aux d6penses d'utilite publique et. a celles du
    service courllant.
    ART. 4. Le rembotursement des billets mentiornns
    cdans la present loi sera Peffectue par le produit des taxes
    ri'ees par la loi du 13 aofit 1903, en conmmenant par les
    billets Bmis en vertu de celle du 29 septembre 1892.
    L'optration du retrait devra 6tre imrindiatement corn-
    Inii(eii6 afii (que les billets d6teriores soient bri lIs et
    I'etii'Os di In circulation
    .\ i' r Les frais de la nouvelle emission de G. 6.674.752
    .-sernt ac'q.liltts par I'r6mission elle--mitm6 e.
    A HTI. ;. Les dispositions de la loi dld 13 aouit 1903 stir
    le t'-lrail llqui ne sontt pas contraires A cells de la Iprsenteo
    loi scroiil exkcit'es.
    .\Aw. 7. e ces G. 0 674.752, deux millions seront
    slcialtlinent et exclusivement affects : o1 au d.veloppe-
    iment de I'Agriculture pan: I'achat d'outils et de machines
    propres a la culture, par la cr6alion de Fermnes-6coles et
    par des encouragement a donner et des facilities A accorder






    .'t ANNLUAIRE

    i ~ \ o, si iil a x, l travaux dIL. clialmp 2; it la
    (;(ol-i, ;i t; la riparatioln doS r.Out,-l pllliquI 'S, OL 3' I
    la d;' .,e d'l' lsd'Arlts ct Mlttiers dans les cliefs-lleux
    de l)i .irlemlenll
    A HT. 8. La )r'selnte loi sera a lex ule la dili- geince
    ;I S (Tr'l:;iirie d'Etat di.- Finiances et c dt Commerce.


    LO QUI FIXED A DEUX DOLLARS PAR CENT LiIVIR'S
    LES DROITS D'EXPORTATION SUIR LES RESIDUS DU CAPh
    Volt A la (l a :limir le 20 Fivrier, au Sdnat le 29 F' vrier.
    Pr,,ilhlgit'-, Ie 5 Mars. ( Monileur dll 5" Mars 190I. )


    NORD ALEXIS,
    President de la RBIpublliquP.

    Vu I'article 69 de la Constitution,
    C( ni.sidlrant que constamment des demands d'expedi-
    tioli de brisures de caf6 et dii cafe dit a cafe triage silnt
    ad;ill..-,~as al Dipartement des Finances et di Commer'e ;
    qlie ces demands ne peuvent valablemrent eltre agri''ees,
    i'article 10 de la loi du 7 juillet 1903 s'y opposantl formelle-
    mlent ;
    Considerant quo la disposition de la loi Iprcite n'a en
    jusq(I'ici Ipolur consequence (qie d'empecler la 1)bone expe"-
    dition dli cafe conlvenablemleniprepare, ce qiii est cinise
    de sa d6pr6icilioni au dellors ; qu'en oitre tonte prio libi-
    lion i I'exp6dition decelIesorte decaf doit nIeCesairemenll'
    ameneir iune perlle rdelle pour I'agriculteur ; (i'il v a ldon
    lieu de rapporter cette loi;
    Considirant (que I'Elat doit ito le sa sollicitide tant au
    commerce qin' I'agricultliire;
    Sur le rapport du Secretaire d'Etat des Finances et du
    COIllii ft'' ,
    El de I'avis d(i Conseil des Secr6taires d'Etal,
    A PROPOSE,
    Et le Corps LUgislalif a vot6 la loi snivante :
    ARTICLE PREMIER. Est et demeure rapport' I'art 10
    de la loi di 7 juillet 1003, concc rnant le paimeno t a Ia
    sortie du droit de trois dollars ( P. 3 or ) par cent lives
    do toutes les sortes de cafes export s des iprts de la






    DE LEGISLATION HAITIENNE. 55

    Republique, 6tabli par I'article premier de la loi du
    20 septembre 1901.
    ART. 2. L'exportation des residus de cafe dits cafe
    triage est autoris.e.
    ART. 3. Les droits d'exportation des dits cafes sont
    fixts A deux dollars ( P. 2 or) par cent lives.
    ART. 4.- Sur les deux dollars prevus en l'art. prec6dent,
    il sera preleve O.50cts qui seront aussi affects au retrait
    du papier-monnaie.
    ART. 5. La present loi abroge routes lois et dispo-
    sitions de loi qui lui sont contraires; elle sera ex6cutLe A
    la diligence du Secretaire d'Etat des Finances et du
    Commerce.

    LOI QUI FIXE LES DROITS D'EXPORTATION SUR LE GAIAC
    VotEe A la Chambre le 26 fevrier; au Sanat le 29 f6vrier.
    Promulgu*ae le 3 mars 1904. (Mloniteur du 5 mars 1904).

    NORD ALEXIS,
    President de la, RIpublique.

    Vu I'article 69 de la Constitution,
    Consid6rant qu'il est demontre que I'augmentation de
    0.75cts prilevds A la sortie sur les bois de gaiac, en vertu
    de la loi dui 11 aofit 1903, en resireint sensiblement I'expor-
    tation ;
    Considerant que les pouvoirs publics ont pour mission
    d'encourager la production des denroes d'exportation ;
    Sur le rapport du Secretaire d'Etat des Finances et du
    Conmmierce,
    Et de I'avis du Conseil des Secretaires d'Etat,
    .\ PROPOSE,
    El le Corps Legislatif a vot6 la loi suivante:
    ARTICLE PREMIER. A partir de la promulgation de la
    prtsenle loi, le gaYac paiera pour tous droits A la sortie
    un dollar par chaque miller de livres.
    ART. 2. La presente loi abroge toutes lois et disposi-
    tiomns de loi qui lui sont contraires ; elle sera exkcutee b
    In diligence du Secretaire d'Etat des Finances et du Conm-
    Ill~l'tO.








    L++A+)I i A i -' UNE FRAPPE'K 1) Mu.NNAI. OIVI.,I.\N IKM E,
    D' .Ir. DE BRONZE ET DE NICKI{EL
    la n.,imr le 2 Mars, au S'nal Ie 4 Mars 19MJ..
    S. l. e 5 Alars '190. (Monileur du 5 Mars 1994)


    NORD ALEXIS.
    P ,.ideih'tl de la Re'publique.

    -, .iii de 'initiative que Ini accord' Iarticle 69 de la
    (d(liiSt i! tit i69di,
    Cmistitutionl,
    Cu.iili'i diilnt iq e I'expl)dition ai I'Etranger de nos pir-co
    de mrnil tic dc'argent t de bi onze cause de grands preju-
    dices it la commiinun; iiit el. rend de plus en plus difficiles
    les transactions commercials et qu'il iinporte d'aiitoriser
    une nocvell' frappe de pii'-c;s In6lalli(iues et de prendre
    ',',i i, iiII des rni'-iire,. pour en ll ii i e''li'r d(i's portation;
    Sur le rapport du Steclir'aire d'Etat des Finances et dN
    C(. llilli ftl'1'1.
    El de I'avis du Conseil des Secretaires d'Etat,
    A PROPOSE
    Et le t(orps Ltgislatif a vote la loi smtivante :
    ARTICLE IPR' MIR. Le CTiierii'iliciit est aulorise :1
    fare unre flaippe de pieces inntalliqiies coiniie snit :
    P. '200.X) eni pieces d'argent do 50 et
    0. 600.000 6 (00000 x ( ( t 10 a
    Ces piL'i-, de inoniaic p)ortoront d'un c6ot, los ar'nes d(I
    la R.J'p1,1ilU ave' cos niots en exergie : Libert6, Egalilt,
    Fraternil, et la valeur de chaque piece; el de I'autre. I'ef-
    ligie dt Priicii t d'Hllaiti avec les inots ( R('p)ublipilil
    d'latfti )> et, an bas le mill6sime (de I'anne de la fabric i-
    tion;,elle(., si-rmnnt abriquies aux inim s titrs, poids ,'t
    dimensions indiquIs (dans la loi d1i 2i Septeinl)re ISS).
    ART. 2. II est de plus autorise ftaire unot autre' frappe
    de P. 100.000 en pieces de nickel tde c(inl ceuntinit'es, all
    poids de 2 grainines 75. Elles portero'at d'nn C i't, les arniies
    d la Ily,1ilb'iqie, et de I'autre le cliitre 5 et I'aui, ,,O dLe la
    trapp)e.


    ANNL' 1HI-.






    l)E LEGISLATION IIAITIENNE


    \ART' Le nlet lproilulit de cos frappes sera porter an
    credit du (Gouvernleinlent. apres avoir 6et( ordornnanlie on
    r rc i es.
    A RT. 4. Sont prohliii'-n a I'exportation les monnaies
    nationals d'argent, de bronze et de nickel.
    ART. 5. Tout contrevenant aux (di.lsposili --, de 'arti-
    cle pr('ecdent sera pu nii d'i nenmendede ne ill a doux Inille
    gmiordis, e, en cas de ricidive, de la wiir'nt pl.in.i et pas-
    sibl: d tn emprisonnement de trois mois au niiiii et de
    six au plus, lesquelles peines seront prononc,''-.s par le
    Tribunal correctionnel du resort sur les ipoursuilt'' et di-
    ligences du Minist're public.
    ART. 6. Les monnaies (ie l'on aura tented d'exp6dier
    en contravention de I'article 4 de la present loi seront
    colifisquntes au profit de la caisse publique et quiconque
    aura decouvel't et d6no)e le delit aura droit au tiers de
    la somiiie contislu(ee.
    ART. 7. La pl'sente loi sera execute a la dilidiIgence
    des Secrttaires d'Etat des Financ i s et de la Justice, chacun
    en ce lqui le concern.

    ARRI"T!; D)u ) MAI RIELATIF A LA MIISE EN CIRCULATION
    DU PAPIER-MONNAIE.
    ( M/onileur du 21 Mai 1904. )

    NORD ALEXIS,
    Pre'.4ident de la Jpiipublique.

    VY I'article 97 de la Constilution ;
    Vn sgalemeiit I'article 2 de la loi du 6( f6vrier 1904;
    SiIr le rapport du S ci 'latiire d'Etat des Finances et di
    till lli ;
    L'l de I'avis du Conseil des Secr(tiaires d'Etat,
    A ARHI-TIE CE QUI SUIT:
    .\uFTICLF PRIEMIER-. Se'roit mis en circulation, (a partir
    ill; 21 miai 'coulranl t les billels mtis en conforinitt d3 la
    loii dI 20 fevrier 1904.
    A,\ r. 2. Ces billets qui out la minme contexture que
    *''Iix qu i devaiolit servir i la sh bstitution portent egalement
    ild'u cwit I'efligie de J. )DESSALINES 1804, et de i'autre
    ce'llr di NORD ALEXIS 1904.
    A.\ 'iR -3 Le p lrsent Arritt~ sera expect t. la dliii:-'nce
    dli Sleci'-l:irie d'Etat des Finances et du Coimmerco.







    \N L .\I H E


    I LO (,I It AUTOHI.- NI- N(.L\l II.I I*: I.'i1\'l 'h I
    .MONAII NICKI-.L
    vo ic, la (ClamIljbre I1, 3 A. t .ij.1, an l lI II .\1 il
    S .l,'" Ie 11 .Aofit 1004. (.Monileur dli 13 Ao(Il 19ll4)


    NORD ALEXIS,
    Pr'sidefit de( l0a Iepublique.

    L.- i1i do I'initiative iie lui accord I'articlo 609 d( la
    Collslit liion,
    Coiisidc6lrant (ll Ic taux actueil (ti changO ne r Iil'net pas
    d'o-IIT-l ter, solon)l I voen do la (loi du 4 Mars 190I la
    frappo des pi'ic s d'airgiiit de 50, 20 et 10 centimes, et qir'il
    iipori)i1, )Wourl faciliter les operationss commierciales, d'ali-
    toriser line nioiivIllr trappe de monniai de dbro i/,;z
    Siir le rapport du Secretaire d'Elat des Finances et dil
    (: illllln 'l'l ,
    A P-I'OPOSI
    h]t Ic Corps Li gislatif a volt la loi suivanLe :
    ARITICLE PREMIER. -- Le Secr6laire d'Elat des Finances
    esl anto)ris e a faire iine no ivelle fral)p)e (1e ol011lnie s'0le-
    vant A six cent mille piastres ( P. 600.000) cominel suit :
    li'c'.s de nickel do 5 centiles P. 50.t(0
    Pieces do bronze de 2 a ( 50 5000
    Iiices de I)rolie de I i < 50 I.00
    Ces tpiices p)ortero'nt d']n c)tole, Ics armes di la Itpa -
    bli(lue, en exergue les mols : .ibirle, Egalilt, Fralernite;
    't au-dessons les cliifl'res 5, 2 el '1, et de I'anlire c'6l1 I'ef-
    tigie du IPr.sidliit d'llaiti avec le mill sirne de I'anilllt, de
    la fabrication all has, olncore Oin exorguie :( Rcpuiili(qiie
    d'llaitli. )
    Ai-i. 2. Les pii'-,cs do nickel et de bronze a;n111i' t Ie
    iuit~i j' poids et la inuii e dimension (1t colle ac!iellemeiint
    in circulation.
    ART. 3.-Le net prodlit de cotte frappe de ni1)1nnaiic se'ra
    ordo)nnaliic en recettes.
    ART. 4.- La )prsento loi sera execut0"e a la diligence du
    Secri6taire d Elat des Finances.






    DE LEGISLATION HAYTIENNE.


    LOI SUR LES DOUANES DE LA REPUBLIQUE
    Votee a la Chambre le 31 aofit 1898, au Senat le 8 sep-
    tembre 1901. Promulguee le 19 septembre 1904. ( Moniteur
    du 24 september( 1904.

    HYPPOLITE,
    President l'Jlaiti.

    Vu le deuxi~me alinea de I'article 69 de la Constitution,
    Considtrant qu'il y a lieu d'entourer la matiere impo-
    sable de toutes les garanties qui assurent une bonne
    perception ;
    Considerant en outre qu'il est du devoir du Gouverne-
    mlent de fixer dans des textes de lois clairs et precis les
    rapports du commerce avec le fisc ;
    Sur le rapport du Secretaire d'Etat des Finances et du
    Commerce,
    Et de I'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat,
    A PROPOSE
    Et le Corps L6gislatif a rendt la loi suivante :

    TITRE PREMIER.
    Dispositions generales.

    ARTICLE PREMIER.- Les marchandises ou products fai-
    sant I'objet de notre commerce exterieur et les navires
    qui serveiit a les transporter sont assujettis aux droits
    mentionnes aux tarifs annexis a la present loi, et A ceux
    qui pourraient Otre prevus dans les lois speciales.
    ART.2. LesI)ouanes sont 6tablisdans les portsouverts
    au commerce eiranger pourla perception de ces droits.
    Ces ports sot. : PORT-AU-PRINCE, CAP-HAYTIEN, CAYES,
    GONAIVES, JACGEL, PORT-DE-PAIX, JERIEMIE, PETIT-GOAVE,
    SAINT-MARC, MIRAGOANE, AQUIN.
    Nan moins, il pourra tre ktabli des bureaux de douanes
    sur telles parties de la frontiere qui conviendront.
    ART. 3. II est defendn de faire passer ailleurs que par
    les douanes, les marchandises ou products de notre com-
    imerce exterieur.
    Toutes m arclhadises ou produils de notre commerce
    exterieur qu'on essaiera de passer en dehors des bureaux
    de la doiiane seiont consideres come contrebande et
    saisis.






    ANNUAIRE


    ART. 4. U a an atpries la promulgation de. cette I lt,
    -r .I n, ..,, o tif au Pouvoir Ex6cnutif doe supprimiter le drolt
    d'l ,ili-- les I)orts oi il le jugerail ndcessaire.
    I l.ils d onanes continneront A Otre (calculs i
    n .I- cini( cents pieds bois d'acajou, de dleux inilliers
    1 l ( ;-, (Id1 canipit'cl elt cinq colts lives .de coton par
    i -, #1 | ,> II ,
    A RT. 5. Aicnll navire nie lpent opi'er son cllargement
    on le Ic',-iiilh'iter qie dans des ports otiverts an coininll erre
    'llititnr onil jouissant dn droit d'clhelle.
    Le navireo lqi aura pris son chlargementi] on sonl c(-oilli-
    noeni dte cliargement dans un port d'chlelle, ira se faire
    xpli'-dirii dans le port de son arrondissement financier'
    onuvert an commerce tirangler.
    ART. 6. Les navires etraiiers on lhatiens faisant Il
    *liiieri-tce au long conrs, lie ieuvent, sons peinie d'uin
    wiillndle de cinq cents A mille piastres en monnaie avant
    (1iis, iioniiller sur les cotes A Inoinis d'accident on cas de
    f l(' i Il je'l llre.
    Le navire surpris clargeant on dichargeant ses mar-
    (ltIIli.-..es on ditlenll 's, sera confisqu6et. vendni judiciaire-
    inent, ainsi (lqe ces marctiandises on denrees.
    AHT 7. T(niil s tenlatives on entreprises, don't le bil
    est (de ltristrer leIs droits de i'Elat, seront Irecl ir' lieh es,
    piir.iiii,- et punies conftorm6nient i' la loi.
    11 i'y alura prescription qii'apis cinq ans.
    ART 8. Les telnatives on exnct'-liilns de contrebandel
    a main ;ar'ie seront passibles de pines 6dictles par 'les
    articles 320, 327 et :"28 du Code pAnal.
    Aum. 9. Tout navire qui servira ai fire de la conlre-
    bande, sera possible d'Wlne amende de cin( cents a inille
    piastres eSn monnaie avant cours, et les marchandises on
    dIlelnrcs seroitt saisies, confisquiles et vendues judiciai-
    remenlt.
    II en sera de miime des navires, an cas oil la valenr
    -,i.sic d6passera mille g ourdes et los anteurs on complinc:es
    de la fraude seronit unnis d'un an cinq ans d'emprison-

    ART. 10. Tout individual qui aura facilitel uine conilre-
    lIand-id, on qui aura recu scielnmelntl eni d6pit oil achell'
    des marchandises on denries provenant de contl lrIbalndt,
    sera arritl, jugc et coodainn6 it on ellmprisonnelient d(
    six mois a deux ans et Lille amende de cent a cinq cents
    piastres en monnaie avant coulrs.
    ART. 11. La patent ou la licencle sera retire'oe a toti
    commernant condaian6 pour faith de conlrebaniie.






    DE LIPGISLATI0N IIAITiENNE.


    ART. 12. -- Les agents des douanes demeurent autori.,,e.-,
    i fire, s'il y a lieu, des recherches sur les personnel qui
    descendent des navires de long course ou du cabotage, et
    de confisquer comme contrebande les marchandises trou-
    v'es sur elles.
    Les contrevenants seront arrites, jug"s et condamn6s at
    un emprisonnement de six inois a un an et A une amende
    de cinq cents piastres en monnaie ayant course.
    ART. 13 Le net produit de toute vente de niarchlan-
    dises ou de navires saisis et confisques, sera part'ag enl
    deux parties gales entire I'Elat et ceux qui les auraient
    drnonces ou captures.
    ART. 14. Les poursuites centre les contrevenants A
    ces dispositions seront dirigees a 1'extraordinaire par le
    Minisitre public du resort, devant les tribunaux comp6-
    tents, soit A la requisition des directeurs ou agents de
    doeianes, soit A celle de l'autorit6 chargee de la police, soit
    enfin d'office.
    ART. '15. Les marchandises soumises aux droits de
    dIuanles, repondent integralement des droits don't elles
    sont le 1gge.
    ART. '16. II ne pent Otre 6tabli de franchise des droits
    que dans les 'as determinies par la loi ; et dans ces cas,
    les articles affranchis paieront le droit de visa, de warfage
    el dii timbre. Les fournitures import~es par les tiers pour
    10 ( louveriieinent sont come toules marchandises, assu-
    jellies aux droits de douane.
    A RT. '17. L'Etat n'est responsible ni des accidents de
    force majenre, ni des degAts et deteriorations occasionnees
    aux rnarchandises, avant leur entrke dans les d6p6ts on
    pendant leIr sjoiir en douane.
    II in:, r-pond que des soustractions de marrliandises
    sui\rv'eines de leur verification en donane A I'expidition du
    l irdera a.
    Les I1;-lles dii posage tant A l'importation qu'a I'expor-
    Iiliiml II' penvent en aticun cas servir de d p6t.
    ART. 18 Le. voiliers ne peuvent prendre chargement
    li1t 1iii1r in soeul port d'Hlafli.
    AR-'. 19. Le rl in, le tafia, le sirop, la m6lasse, le
    sncre blrul et terre sont prohibes a I'imp)ortation; ils seront
    ontli.,-us et vend(s au profit. de I'Etat, et les ouvrages
    Sni objets ohsennes seront aiissi confisques et bri'ls.
    A T. 2U Les agents des steamers et les consignataires
    de viliers, sont responsables des amendes encourues par
    les capitaines.






    AN N UA I H


    TITRE II.

    Des Consuls.

    A r. 21. Nul li pient e 1tre Coinsul d'llaiti sil est clll-

    A T.22.- .Les po(,s tcinslaires dans les villes (on
    i ,a de iler, de plus de ciInq anto Inille liabitants. erin t
    excl,-i\,,,.iiil occilpOs par des tiltlaires do nationalit'

    N,:iili.,ir-,, les consi lats 6tablis dans les Antilles seronil
    ,xcept~ ioniielleenio t grl',s puar des lailijo s sans (qu'il y ait
    lion d(1 tenirc compete do noinbre de la population.
    AKT. 23. Loes consuls visero ntl le; co',iii-s -in 1iils,
    iiaiiif'-I-s, tacttures et aitres doclIments relatifs a I'expi'-
    dition des navires.
    Ces documents seront fitits sur quadruple original.
    Dans les ports on ii n'y a pas de consul d'llaiti, ces do-
    iminI, ii. seront vises par un notaire, on par un .j11ie dLe
    paix.
    A cr. 24 IIs enverroilt par cliaque navire a; Sec're-
    taire d'Etat des Finanices et dlii Commerce dtuplicala des
    faciures et manifesies q(i'ils aur.iit vises el chaipie mois
    nll tlat d taillM 6 des degrees et atitres prodnils d'llali comn-
    posanit les cliar ', jn iis d'exportalion. avec dt-.-ignalion
    des )ortls d'expl,;tlitin, des navires, de la (qiIalili" ectl do la
    (quaiititi (t les inoms des charge i s.
    Les consuls des lies et ports avoisinants seroni tLennms d(
    tournir ilelisiI'll.ount a la Sl ecr'el;ai ri'i E' (d'tat des Fi-
    inalces, un elat detaill6 di chlargement de tous les inavires
    on einlbarcali ons tl'llaiti arrives dalls leorts ports, ils signa-
    le'ro t d'uIne f; n special, ceix (liii aunrol t dl 'bH ar( |e des
    d'i.IrI s d'llaiti onl (|ii seroit soutip(:oines de frande.
    ART. 25. Les consuls, sons peinle e revocation, sont
    tenus de taire connaitre, par )li special, et par chaqu i
    navire, taut an Secretaire d'Etat des Finances et dii Con-
    merce qui'a I'Adminimtrateiir des linances dij lien d( ddesti-
    liation, le inombre des connaisseinenls A ordre q'ilHs out
    vi >-', en indiquant les narques, coint re-marqtnes, Innm'llll',r
    et l)oids de claq ue colis, el les noms des inaldataires
    p ,',,s'.-- a leur ri ception
    A uT. -26. Les conisuls sont obligs- do doniter aux in-
    t'i es.-('s q i le r6clakneront, connaissance des dispositions
    ide la pr'sente lo(i.
    AtrT. 27. Ils rehiseront de viser les manifesles el con-





    DE LIEGISILA'1ON HAiTIENNE


    inaisse netlnts quLi ne so ronlt point dans l esconditliinm.-. \i .
    par la loi.
    TITRE III.

    Du connaissement.

    ART. 28. Toute merchandise expldiiI, de I'Etranger
    pour un port d'Haiti doit 6tre accom lipagn'- d'un c,,narnis-
    sement. Le capitaine pour la parties de la cargaisnn qui lui
    appartient, n'est point dispense de cette formality.
    ART. 29. Le connaissement indiquera en toutes lettres:
    Le nom du charger,
    Le nom at l'adresse du destinataire,
    Le nom et domicile du capitaine,
    Le nom et tonnage du navire,
    Le lieu de depart et celui de destination.
    II enoncera le prix du fr6t, la nature, le poids brut on le
    volume de la merchandise, et presentera en marge les
    marques et numnros des colis.
    ART. 30. Le connaissement aura un num6ro d'ordre
    qui sera rIepit siir le manifeste consulaire et le consul
    ouvrira un registry ofi ii inscriia ce numnro, en regard
    du nomn du charger et du destinataire.
    ART. 31. Chaque colis portera distinctement les ini-
    liales du destinataire, un num6ro special, et le poids de
    la merchandise si elle est tax6e au poids.
    ART. 32. Le consul refusera de viser tout connaisse-
    ment qui indiqnera un m6me num6ro pour plus d'un colis.
    ART. 33. Le connaissement, ainsi que la facture& or-
    dre, doit indiquer le nom du mandataire on de I'agent A
    qui le colis sera remis.
    ART. 31. Le d6faut de connaissement entraine la con-
    liscation de la merchandise et la condemnation du capi-
    laiine a utme arnende de cent piastres en monnaie ayant
    coiiis, peinie qui sera prononcee par le Tribunal correc-
    tionnel a I'extraordinaire, et les consignataires oriont roes-
    Ipoisatbles de 1'amende.
    TITRE IV.
    De la facture.

    ART. 35. La factttro est ollig;atoire pour tiitt, mar-
    'liandiso, expl)dide en Haiti. Elle sera faite on original,et visee par le consul d'Haiti du port d'(:x 'p'lii n,
    ou ;par ini officer asserment6 lI of il l'v a pas (dt consul.
    5






    \NNU \1iIE


    A RT. '. -, ti fractitre inldiqi 'f-rat' 1 Ii. ll Jt'.-. 'ot, lit' -
    m ar(l;l es ( Ie l in1 4,l des lllllls 1 'lik. 111 l i.:1lit-'llII
    ditaill] i clhae( d' tU x, I. pric 'i li Ii.; 'natll is.',.', I<'
    frel, i. f .. et Ie nomn du |n11rl d'exp'd ilion. Ell. ,lit ,t're
    la r il- ,Ii.-tion little ale (dI', li\vri't' I l'e cxl,; li liii'.
    Si la niam'rlc i11mi.-.c. est c ,;i'r '' t Icrlr', 1 1i' n iln l d sti-
    :ilii', sora 'r m pll a ('t par la miotlionl I nl'rll'..
    ART 37. Tonto faclurt prtt-,ui" an vi., (It ctnsii-ul
    doit (mrilontir an has la declaration snivanto q(ii sera sign'i,
    p:ir 1C0 (in ll issairf'. on to1 te an01 til' ~ 'ersiitie dCllnlent all-
    toris6e :
    < J'affirmoe qule r'tli factrl e est I'eoxlpression liiihI, et
    1 sincere de la v6rit6, (In'elle est On tout c(.nifo nri. l in 1es
    ( lives, (Iq 'aucune denomtination uisiilli', nile pc ids, ni
    e la (q alil(, ni la (q antit6 des articl-s qui y sont pM)or s,
    < ni la valeur n'ont 6t altIr's. )
    ART. 38. Le d6faut de factture ontrainor I'envo ci d colis
    a I'expi irlation.
    ART. 39. En cas de contestation entroc I'exuit,'ilitr et
    le destinataire, la factulre vis6o par ole consO!, fera setile
    foi en justice.
    TITRE V.
    SDu manifeste de bord.

    ART. 40. Tout navire venant de l'Etran;.er aveo otn
    sans chargementt,doil avoir in manifeste fait en qualdrnpl)l
    expedition sign par le capitaine, arrt't el vise par le con-
    sul d'laiti, ont le notaire on le jtlge doe pix pr'evs plus
    haul.
    A r. 41. Le manifesto in dilqera :
    Le nom des chargers,
    Ceinx des destinataires,
    Le nombre des colis,
    ,LeIrs marques, control t-marq ne' s et nnm le is.
    Ieo volumtdedo cliacui d'eux,
    La nature de la marclhandise,
    Le poids, si elle est tareo an poids.
    II indiquera aussi los nomns des man datairs ellir,',., d.(i
    r'co,'ir les colis at ordre.
    Les provisions de board doivent, sons poine,' dt, nlili-ca-
    tiotn, ligurer surI le manifesle.
    ART 42. Le e capitaine sera lent de signal. -Iittr Itr il mi-
    nifeste, avant de le sottnettre anx attloril's lintiianui'res,
    les colis ports sur les con()naisseein ts el q( i pim'urnl ias







    I)IC~~~ 1'KILfi'\H iTi ENNE


    elt1 et~nall.amll on qui l'anrietnt 6te jets a la mer dans le
    cciurs du voyage. Les colis non imbar'lil,'s et d&iment si-
    gnales poIrroiil tire embarquis sur un autre navire sur
    le manifeste duquel il sera fait mention qu'ils n'ont pas Wte
    embarques sn' le navire oft ils 6taient deja manifests.
    ART. 43. Les quatre exemplaires du maniift-,~ 1 pour
    les steamers sont exigibles pour chaqe portlde destination.
    ART. 44. Les capitaines des navires ou leurs repre-
    sentants at) moment de faire viser leurs manifestes, pr6-
    teront le serment suivant qui sera transcript par le consul
    au bas du manifesto :
    ( Je jure que ce manifesto content exactement les colis
    < embarques A board de mon navire; que les quantit6s sent
    conformes A celles portees dans les connaissements.
    ( Je declare accepted toutes les penalites que je pourrais
    encourir pour infraction a la loi des douanes.
    ( En foi de quoi, je signed le present manifesto. >
    ART. 45. Le d6faut de manifesto entrainera l'envoi du
    clhargenimlt a I'exportation, et centre le capitaine tine
    ailllle de cinq cents piastres en monnaie national ayant
    cours, lailielle sera prononcie par la douane, et le consi-
    gtai aiire e-l d nlliulrll'li responsible.

    TITRE VI.
    De 1'entr'e des navires.

    A t'r. 4i. -- Nl, autre que le pilote, le m ldecin du port et
    les agents dmianiers. ne peut monter t board A I'arriv' e
    duii iiavire dt.- commerce, avant I'accomplissement des
    firmalit.-i s ,dicl6es par la loi.
    A R. -i 7 Le pilot remettra an capitaine un livret ou
    e.scril Iranscr'ites toutes les dispositions de Ja presented
    -loi 'on errnanit les devoirs du capitaine.
    LI cliet ds riouvements du port, sons peiine de rdvoca-
    tiio ,l ien, dri a main A I'excntion des prescriptionsci-dessus.
    .\RT. 8i. DWs arriveve du navire, le Directeur de la
    )Do anlle d(sigin.ra un contr6leur etun employee qui,assist.is
    dle I'interprite et du chef des mnouvements du port, se ren-
    (Idr l a biiiir. Is rIclamneront du c iapitLaini les manifestes,
    co'mmaisseoneitts et acquits de douane, et apposeront les
    cellss. si c-e' t tun voilier, sur ses panneaux et ecoutilles.
    Us dreoseront ,proct's-verbal d'apposition des sells et
    invt'itaire des marchandises qui n'auraient pit entrer ,ii.,
    la cale, les front signer par le capitaine, et les ren, 11, rout






    ANNUAIHRI.


    ..ti,.-, Jri,t ,i |i l)i 0( (3 (n do la d w ln iv'* t .-c ailtrc'.. pI'c' .

    ART. '. Le'Directeur de la donani t .-.-ra I., inani-
    f4 e i.itil lOll o01 iL a IquitS e tlaoilane oil y initiqltailt
    I, jnii 1. here auxitil.- it ls aurlla reinis a Iite'rprelit .
    ART. 50. Le capitaine aura quaranle-huit lIiin-s puiir
    *,-,+ sa di'c' a 4,;III'Ir en donane par le consignataire. En prI sence d(1
    Direcleur de la donane, d'Wi conttr6leur et do I'initerpr i'.t
    i il ,unwtlitra son tegistre de board, d'oii sora extrait l ton-
    ,ia1ge du navire, et fera la declaration suivanto qui sera
    ,enregistrae, et (lu'il signora avec le consignataire, ct les
    fonctionnaires sus-cit., :
    ( Je declare me soumettre anx lois du pays, et i totes
    < los pe6ialitt s (lue je poulrrai (enrtiCirir p)ar suile d'infrac-
    Stion i ces lois D.
    A T. 51. Le capitaine qui i'aura pas faith la declaration
    d'entrte quarante-huit heures apres son arrivee, et qui
    voudra repartir pour I'Etranger, paiera un droit d'ancrage
    de vingt-cinq piastres en monnaie ayant course, sans prnjti-
    dice de co droit de port.
    TITRE VII.
    Du dechargement.
    AR. 52. Aucun voilier ne pourra commencer son d(-
    chargement avant la premise du manifest de l'irnterprtte,
    et I'ordre dit Directeur de la douane de lever les scelles.
    Si les scelles ne sont pas trouves sains et enters, le ca-
    pitaine tom'bera sous le coup des articles 207 'i 2141 di
    Code penal.
    ART. 53. Le Directeur de la douane designer un eim-
    ploye qui recevra los colis str to wharf.
    Get employee tiendra un regislre sur clquel sera inscrite
    chaque jour, la quantity~ en lettres et en cliiffres des colis
    d6barqu6s, avec leurs marques, contre-marques el nu-
    m6ros. Ce registry sera arrkt6 apres chaque d~ballruement
    et sign par l'employ6, le consignataire, I'agent on le re-
    Ipr .., I1lnnt.
    ART. 54. II est d6fendu aux canots, chalands on autres
    em barcations d'accoster les wharfs et lieux afrect(s au de-
    barquement des marchandises, sans I'autorisationi dii l)i-
    recteur de la douane.
    En cas de contravenlion, les ldlinl quants .-onit di'n11,M-
    c6s an chef des movements du port (lii les fera airrOler.





    1. F I, I"G I:-,LATi10N I IA'IT I FNN


    Is sel'oill 1gi s el c()o hamnt es t utn eip'mpristm iilllii de
    quinze j iurs z L n innois ot i uLine ainende de vingt-cinq a
    cent pIiastres, en mnl(naie ayant course.
    .\X T. 5.5. Tuol colis port suir le iniiiifeste et non dd-
    harqi 1 paiera les droits, et le capitaine sera ipissible. d'une
    aiende de cent piastres en monnaie ayanit course don't le
    consigniataire sera responsible, sauf le cas de force ma-
    jeure dii ent constate.
    Cette amended ne sera pas appliqu6e lorsqu'ills'agira d'un
    steamer, si I'agent prove que le colis n'a pas Wt. debar
    qine et prend I'efilggelimnt de fair 'tvvciiir dans un rmois,
    et en 6tablissant I'identit6.
    Passe ce delai, les droits pays seront acquis a I'Etat.
    AiT. 56. Les agents des steamers, sons p.in~e d'une
    amende de cinq cents piastres en monniie ayant coI's,
    sont tens, vingt-quatre henres april's le dcbarquenent des
    marchandises, de rernettre au Directeur de la donane, la
    liste des colis non d6barques, en indiquant leurs marques,
    conitr'e-miarql es et nlu II '_ro)s.
    ART. 57. AprAs le d6barque-inent des voiliers, le Di-
    recteur de la douane di'si;nera tin contr6leur et in ml-
    ployel (ui, assists de I'iltcrpir,'t.i et du chef des inmo ve-
    inents dii port, op'l'rer'ilt une visite a board pour s'assurer
    ilue toutes les marchandises ont Wt dt('-arqin i's.
    Celles-trouvies a board, et qui ne sont pas a l'usage de
    I'q ipagl e, s "rmitt saisies et con'fisq ln .s et le c;iilaiin- sera
    IaIssille ild'nie ain.en dee cinquantie a deux cents piiaslnt -,
    en Inolllaie a\'llit COINS.
    Le navire el'ra julg seloii le mode etabli par la loi.
    'Pro(mes-vt\-rIal en double expedition de chacune de ses
    u)p ~rlinis i-e a dress sur in timbredu type de trente-rin
    cn'iliit-s. (.-s pirces-verbaux seront sign s par lec c;pil;li i,
    I's I-1.'linclnlli aiuies et emnployv s ci-dessus deno niiiiir-s t re-
    Illis ilniiti lil~oiient au Directeur de la douane.

    TITRE VIII.
    De la declaration.

    A T. .' -- l;iiis-, les 24 hliorii' ,s de trl'riv'-,, d'n1i navire,
    litiaiiclid i:l1 di il s de fete exceptds, les cuiisign;-ilaire. on
    imil,rlaH ir de-. marchandises r,,it i tr nnt a I'iiitorp 'i -te,
    aei( Ils t(oimi.>i (nleils et f'actur'es, tine d iclaratiol det
    Iii' iliiltirtaliion contforme a ces documents.
    Ni iamiii,. lS I'impl)ortateur qui constatera uneo i-e'lo'i sur
    sa a'clirr', iir'l'ra la signaler an has doe sa declaration.





    -. N N L.1 I 1.


    L Ililerpr'".i- en eI'it t tion l li clan s su itllif..- baI, ll. p Ii
    cas, la \ I \ i .tIton sera f;il' ('co0llllll I0 li I Is iiar cill i.",'"s
    a 1'. ., i! ii.41, inais il ne sera al ppi litl ;a('n llie ;II)'lil( '.
    Cettt- dl,'.lalrationl comllpr,.Ilol l"a Ionls. I I r.s blis i-barql s
    Oil w1 o) porltis S 1t le coit01 is iSt en'l.
    a .-ii. iiialaire oil I'agent dui ntavire devra, ri ill i',
    0 l-, ie 1.11]no, d6lai, sinr nil timnbre dor ,l .e-r 'i iillii,'s,
    , i I# 6 tl Iularafl t (d e lIa (nantl il b de to tILantx iini r it.-'
    ART. 59. La eIl',:lari;tion sera failed sans ralutres ni Sil'-
    'lutirgI's sur till timbre de vingl.-cinq c lliti .-es c iiidilitc'r';:
    Le nomn du navire,
    Le lien de I'expi''dilion,
    La date de I'arrivee,
    Ie noin du consignataire,
    Celni dn destinataire des ma'r.-lIan dis,'s ot 1 num ilro
    des connaissements.
    La mention snivante sera inscrite par l'importatenr an
    has de la declaration :
    x J'affirme que la present declaration est confo'rmn aux
    a mnarlhandtis.-, (ie j'ai reQues )).
    ART. 60. Si. A I'arriv6c du navire, nn importalour ni
    recoit pas s,'s documentt., il pourra demander a I'Admi-
    nistration des finances, sur un Limbre de trente-cinq cen-
    times, la p.Irmissii(t de fire rentrer ses marcliandises a
    l'importation, en s'cniigg;teanit de reinettre les dioctiii- nit.-s a
    lentl alrriv e.
    L'Administratenr deses fnances fera droitl i In demand,
    si les documents existent dans les plis consulaires IIs les
    remnettra immd111ciatement a l'interpr6te )pour la confection
    de son ianifelstle. St cet iimporlateur ne retine pas ces do-
    cuments dans le d6lai d'un mois, il sera possible d'W ii
    amende de cent gourdes, en monnaie avant course.
    A T. 61. L.es denominations adop)t6es au Tarif so nt
    les seules don't on fera usage dans les declarations.
    Les articles non prevus seront designs sonsI la deino ti-
    nation la plus g iraleimen adtlise dan s le commerce.
    ART. 62. -- La declaration, a peine de nullite. doit ('lire
    signttt par un ti'-g ci;nt imporlateur patent, ot son repr'la-
    senlanl dfiuent autoris6.
    11 n'est fait excteption que pourles inarcl :ndises oil l'f ls
    contlt'r.tn dans les malles des voyageutrs.
    ART. 63 L'inportateur qulli aur'a (ldclare 'ominlti liIn
    e~l0t colis plusieurs caisses on balls r6uinies d'ntr in m i%'re,
    apparenhle, sans en indiquer le nonmbre, sera i)as.il lt' d'oii
    allmende de cinqutante gmirde s en moainaie avanl tillrs.






    DHi LE'd,1SLATION lIh:N,


    AR T. i's. -- Le d&fant de declaration entraine I'envoi I,.-;
    col is ;i I'exportation.
    TITRE IX.
    Du manifeste de 1'Interprete.

    ART. 65. L'interprete constatera l'anthenticit6 des
    factiures et connaissements, les collationiit l avec les
    manfestes du board et les declarations, et r'tdigri'a son ma-
    nifeste.
    ART. 66.- Le manifest indiquera le nom du navire, sa
    nationality, son tonnage, son lieu d'expidition, sa date
    d'arriv6e, le nom du capitaine et celui du consignataire, et
    le montant total des fractures.
    En tote de chacune des declarations qui auront servi i la
    conIfection du manifeste, il sera porter le nom de I'importa-
    teur et le numrro de son connaissement.
    ART. 67.- L'interpr~te inscrira d'oftice I'exportation au
    nom du mandataire ou de I'agent (dsig)n sur le manifesto
    de board, les colis a ordre qui n'auront pa;s 6t d''rln a'.s dana
    le delai legal.
    ART. 68. Avant d'airri',or et de signer son riim ifeste,
    I'interprite fera viser par chaque importateur la parties qui
    le concern. ,
    ART. 69. Le manifesto doit Etre remis en douane par
    I'interprtle dans les QUARANTE-HUIT HEURES de I'entree du
    na\'ire.
    ART. 70. Aucune addition, soustraction on aucunchan-
    gement ne pourra etre fait au manifeste aprlI' qnu'il aura Wt
    ciint ri61 et sign par le Directeur de ladouane e I'A.di iiii.,s-
    trateur des finances.
    ART. 71. I sera faiL par I'interprete, sur I'original du
    niiunifeste qui devra rester en douane, deux copies que le
    D)irecleur expediera au Ministre des Finances et a I'admi-
    nistraltiir.
    ART. 72. Sons pei tie de revocation, I'irnti prile d',Il -'ir'.e
    r'.-' on a ;ible de I'inexecution des pli etcrilptions du present
    Tilre.
    TITRE X.
    De la verification.

    .\ T. 7:. L'Adininistrateur des Fin.tii s contrlerIa im
    in''(iat .I I ,n' t le manifeste et enverra I'ordre de viarifi r. La
    dniianle nie poulrra commencer aucune operation avant de
    recevoir cel ordra.






    ANN UAIIt.


    Qtialnd 'A ~ilii-Ilt if r coneovra ,iKl0nll 11oicu sur t1o111
    Ou partio !i ;, llinf,,.-;t,, il sera Illi d'a-i istr l n 11pe'rsonne
    ilIX 1 : tiOins.
    ART. 74. II sera 6tabli dans les donamns ie-, ah'liiirs ai
    ft -rids anx permits do verification.
    r f, lill.- de cos caliers seront frappl s d'nll n iianbre do
    I lid is 1e diviS en's en de( lx parties par l talorn (de i-n)tn-
    li portant le nomi do la doniia oi se fail la vtr'ilication.
    L'une des parties, la souclie, contiendra la demand do
    \':rificati,~n et lo nom di navire. le port d'exp6dition. la date
    d'arrivee I' de'.c' de colis ave leurs marques, contre-mar-
    ques et 01minid : le toul dat6 et. sign par I'importateur on
    son agent di'ment antoris6.
    L'antre parties, (qui constitucra le permis et que le Direc-
    tour de la donane visera, contiendra toutes les indications
    -'innlaire, de la souche, les details mentionn6s I'article 78.
    ART. 75. Chaqne demand de verification inscrite sir le
    crlaie-r aura son numnro qini sera rep6te sur Ie permits. et li'0
    v,'ri latioris se front dars I'ordrede I'inscription de ces de-
    mandes.
    ART. 76. -Chaque verification, A peinede nlllit6, sera failed
    par tin controleur et le Directeur de la douane ou un emn-
    ployv d6sign6 par lii. Mais ce fonctionnaire sera tenu d'y
    assisted, au cas o u iiedifftrenceentrela factnreet le conte-
    nn d'nn colis anra 6t. signaled sur le manifesto.
    En tatedii pelriis, la designation sera inscrite anssi sur le
    talon Le Directeur de ladoiane pent toujours proc6der a la
    contre-v6ri ication.
    A T. 77. Les v6rfications anront lieu dans les bAtiients
    de la douane et publiqueinent, afin que chacun puisse les
    controler.
    ART. 78. Le permis de verification mentionnera lI
    nom du navire, celui de I'importateur, le num6ro de son
    connaisseinent, les inarques, contre-marques et nuimeros
    de chaque colis; I'espece, la quality et la larger de la
    marchandise, le nombre de pieces, I'annage de chacrne
    d'elles, le poids, si la inarchlandise paie an poids, et, en
    general, toutes les indications de nature a justifier- la taxes
    qu'on aura appliquee.
    ART. 79. La verification sera inscrite sur le piennis et
    le registre de verification stance tenant, colis par colis,
    et A mesnre que se pursuit l'op6ration, pnis arrti'~oe et
    certifiee par le contr6leur et employ qlui la signeront avec
    l'importeur. Chaque colis vrili plortera a l'enc'lre 0t en
    caracltres apparent le mot : VYrifid






    Dr. LEE(;ISLATION IIAIrmINNIE.


    ART 80 Les marclhandises regulierement dtclai.es.
    et don't I'importateur n'aurn pas demandE la verification
    dix jours aprs la premise du manifesto. seront v6rifiees
    d'office, et sur simple commandement, en presence de
    I'Administrateur des finances.
    ART. 81. La verification des marchandises envoyees A
    I'exportation ne pourra avoir lien qu'aii pr6alable l'impor-
    tateur ait remis A l'Administrateur des finances nne decla-
    ration appuyee des documents prevus en 1'article 59.
    L'Administrateur fera enregistrer cette declaration et d6-
    signera un de ses employes pour contr6ler la veritication.
    Les quantit6s trouvees en plus seront frapp6es de double
    droit.
    ART. 82. La merchandise envoyee A l'exportation sera
    frappee d'une amende de (20 o/o) vingt ponr cent pr6lev6s
    siu le montant des droits fixes sans prejudice des droits
    additionnels.
    ART. 83. La merchandise A l'exportation et don't la
    verification n'aura pas Wte demanded dans les vingt et un
    jours de leur arrivee, sera verifide d'office et tombera sous
    le coup des articles 82 et 84.
    ART. 84. Les marchandises verifiees d'office seront
    frappees d'une amende de cinquante gourdes, monnaie
    avant course.
    ART. 85.-Tous colis, futailles, balles, etc., non d6clar6s,
    seront saisis, confisqu6s et vendus A I'encan. Tous articles
    trouves en plus dans les colis, balles ou futailles seront
    fraplts de double droit.
    11 en sera de meme des articles d6claris pour d'autres
    moins taxes.
    Tous articles prohib6s seront saisis et confisquc s au
    profit de 1'Etat.
    La moiti6 des doubles droits et du net produit de la
    vente des marchandises saisies et confisquies sera distri-
    Iiie aux employes de la douLane ou autres personnel qui
    ;aurmtl d6couvert ou d6nonc6 l'infraction.

    TITRE XI.
    De la r6exportation.

    A RT. 8(i.-Les marchandises'destinees pour la reexpor-
    lation seront d6clar6es come il est pr6vu'auTitre VIII:-
    Elles seront inscrites au manifeste de l'interprite, ficel6es,
    scell,-es et dlposees dans une halle de la douane aux
    riijios du deslinalaire.






    Vi I1I' l \ l 1 )1 1. o .\

    I l1 MI Vj uI' In lit, 1-'j iI. (l I.-;til n I IllI ( .\ I Im ni r ava111i
    i, ll' + ai.il ilt, tiei lit t ,ill" (W .- ilmit lftl' p.-i 'lra il e g ulldlt"
    parr pOilr droit do di'-pnl sais prlju i t'o I, droils dio

    A I'expiration de ce dlal;i, nMarclandis-s .wrnt vi-
    I ili -s d'office et vendun s : lI'eurc;t illyc nil ulant avi allicillts
    i la lprincipale port de la dtlia in, pniidanlt linit.i jour's,
    i tun coininandement an dci.-tii iitire p ullit au Jornial
    ,fli 'it I.
    CO commnandementl sera fail. ia la requite de I'Adiiinis-
    trat'.iii .
    A\pris la pI'rcCplion des droiits et autres frais, I'vxc.d'l Itlh
    sera di'"l'se an Tresor, aux ordres du id-.ltiia;lairf, l s ira
    acquis A la caisse Iublique, apl'rs dtlai de trois ani;.
    ART. 87.- Le consignataire de la marchandist' dt,'clat','
    )ponr la reexportation, qui voiidra la liver a cll .s onslsillla-
    tion, en fera la demanded at I'Adininistrateur des linances
    lqui en ordonnera la v6rificatiorn I'exportation.

    TITRE XII.
    Des avaries.

    ART. 88. Les varies des inarclandise. s, ronit dh :la-
    n'r.:c pIar le consignataire vintgt-(quatre lu'i're's pIl't I'.. le r
    ih.itr inu'nt'in et ce, au plus lard, et cminstate's-. par If Di-
    rI, I uII'r de la douane, le Coinmissaire du Go~vt riiml' lii',ln t et
    'rois ni',,giciaunts hailtiens patelnti's.
    Proce,'--v'erbal sera dressed et expId i & I'Adina inlisirale ur
    des finances qxi ordonnera la vente. Cotle \vo'te strai title
    a la cri6e pniblique, et en presence de c' f(ionic itonire, di
    Conliiissaire (i Goulvernl'innlll ,du Diriecteri dol la diiliiaiii
    et d'un conlroleur.
    II sera prelev6 sir le net prodnit de la \'oente, la ii itio
    des droits prevus aux tariffs annexes & la I)pr'selle Ioi, sails
    pir'tjndice des droits additionnels.
    ART. 89. Les marclhandisos on Iprodnits t;l'rangers in-
    tri nllits dans rin des ports ouverts de la It'piil- liu'i( i par
    suite de nanfrage, paieront des droits. s'ils (d ivi'e'lnt (;Ii'-
    lii\' r : la a consoinlination. Dans cc cas, le I'',liiail iteil"i
    n'est astreint a remettre a I'iiterprele (q 'uniii'e l laralioll
    somnl aire.
    Uls. plaieront )pour tout droit de d(t1)ol iine gull'rdl par
    colis plus le droit do wharfage, si le proprl'ilalirt vellt les
    r6ex porter.
    Si,apris six mois, ils ne sont pas OI rioxplortls Io li\vri's






    DE 10I61SLATION HAITIENNE.


    a la consomination, ils seront vendus A la cri6e publique,
    confurmmient aux dispositions de l'article 80.
    ART. 90. Au moment de l'embarquement des colis &
    reexporter, le Directeur et les propri6taires dresseront
    procts-verbal don't une copie serg envoyee au Ministre
    des Finances et l'autre A la Chambre des Comptes et les
    teront accompagner a bord par un employee et un officer
    du port, lesquels r6clameront du capitaine un reeu indi-
    quant les marques, contre-marques,, num6ros et I':-.l'ci-
    des colis
    Copie de ce procAs-verbal sera exp6diee a l'Administra-
    teur des finances.
    TITRE XIII.
    De l'assimilation, de la preemption et du droit ad-valorem.

    ART. 91.-La merchandise qui, par son espice, sa quality
    et son prix, pourra Otre assimilee a un article denomme au
    tarif paiera le mIme, droit que cet article.
    Quand I'assimilation pourra se faire avec plusieurs arti-
    cles, la merchandise paiera le droit de celui le plus forte-
    metit impose.
    ART. 92. La merchandise, don't la qualitL et les di-
    mensions seront sup6rieures i la quality et aux dimensions,
    paiera tin droit proportionnel A celui fixed pour l'article
    similaire.
    Ainsi, pour le quart, le tiers, la moiti6 en sus des di-
    inensions privues, la merchandise paiera le quart, le tiers,
    la moitie en sus.
    ART. 93. Les marchandises qui ne presenteront aucun
    rapport d'identit6 avec celles sp6cifiees au tarif, paieront
    920 o/o (vingt pour cent) de leur prix de revient sans pr6ju-
    dice des surtaxes.
    Pour ces marchandises et toutes celles assujetties au
    droit ad valorern, ce prix de revient s 'ri. t tbli sur It va-
    leir de l'article, au lieu de production, ri quite en m nnaie
    1',gale et majorde de dix pour cent pour tous frais.
    ART. 91- Lorsque la douane jugera que le prix d'un ar-
    ticle assujetti aux droits ad ra lore'i est diminu6, elle pourra
    le retenir au profit de I'Etat, moyennant le pavement im-
    Inediat du prix de revient major de dix pour cent (10 o)
    on Iien le faire expertise.
    Dans ce cas, il sera nomme trois experts : I'un par la
    douan. I le second par I'importateur et le truisit'imo par les
    d(eix premiers.









    ko" drol Is. (14,rtl I lii;r l I wrl''; II ct ll( 1' if1'11)
    Ihal MH


    fill H I.,-;I nl~ ~lii~iiCIl ('11 1, vo m1' (;1 11;1rt,- la11.1. ;'I la


    TITHE XIV
    Du droit de visa.

    A\ wr. 9G;. 1 serai jpieleve p.-i' los d(ma.: do~ii- (la IU-p ii-
    Ihli (11(1 tie ill (Ioil dlo v.isf). COIIIiliC Suit : si* lo iflO11taiuI (I':
    fa(1il 11108 (10 hiIll(iaI(I S 1 o/.' Sur l il
    (io~s rm -I Ilrec s de l rlmix-Imildis'escs I o/o.
    lMtiile 10 iailifl-dje (1( a chIaq ti port d'expsdition G. 71
    P rIlc Ia pJTict0 d1e 8.1 'd11 cIalue navile G. 5 ( (tII(I
    jiasl ys ) inltiulae, clVanlC oI's.
    A I'. 97. Lsit N I'd tn Ipoor Cos I'OiIs C II) iel'on (I rI
    (olde1ttI.. 4- ii Ilk 01 conIsicylldtaires dei; liavii'es, les ipw
    I altiklo s ((II toiitt's 'tt11 25 PsI T (llI i' s. Eli C( lIu.ti jit tII(2tk. It;
    0(ti)-su115 o(1 ants coiistilairt-s (] haiti visormiii gratniile~iiieii


    TITRE XV.
    Des marchandises et effects des passagers.

    \T. 98. La. dtlan' it101 Solis poine (1 o ("'i Ia I 'I'


    billm, (St thdr o pom-~ ; Ies marc handlises trnn sporll~llos
    pa Ic~s \ tXlL!0iis oil (()ltouuiOs, dans letirsitul.
    I lie St exige par I inteijlee lanttes d thwumiii s quio
    1201 o(I 'I-4i W loil.
    A ET. 99). -LeS, 'IfIT- "I I'iisag(Me exciusil' ('i1 \"O\agerIu.,

    Ai4fraiclis de (ICouis (IF iit de~ (10118.1 el 1il. 'tHi

    Le 1)iiecteuri de ]Ia (ounnle, dains los viingl-eijimtr le urcus.
    t~'it (li'- titl l~( ist&e (10" coli's onteiiauIt. los IIIIIiiualdiiscV

    111211o ItO VlicdiCol el (1e 12os incarc(lindiidso- lit-' 5rra.tiIe
    avalil la. romiiio (Ili imnaiifestc,.

    TITHE XV1.
    Dlu paiement des droits.

    Am\ Mli.I~). eL IDii'icloiii' (1o III, (manle o-sl HicIII, t11:11i


    .\\ L \ I\..







    les trente-six heures de toute verification, de fair (divr.-,
    le bordereau des droits. Ce bordereau qui sera fait sur un
    timbre de soixante-dix centimes, comprendra routes les
    marchandises entrees au noin de l'importateur, les taxes,
    surtaxes et I'amende qu'encourra cet importateur.
    Le Directeur de la douane apris avoir contr61e ce borde-
    rean, le signera avec le contr6leur et I'employl qui ont
    )procedeL a la verification et I'enverra, avec llep rrnmi-i de
    verification A I'Administrateur des finances.
    ART. 101. L'Administrateur des finances, d.'-- la
    reception du bordereau, le fera contr6ler et ordi lnn'ra
    immIn diatement une contre-virification, si le contr6le rivile
    des irr6gularit6s. Le bordereau sera ordonnanc6- et le
    mandate d'encaisseinent correspondent sera envoy au
    service de la Trdsorerie.
    ART. 102.- Le service de la Tresorerie remettra a I'impor-
    lateur tun ricepiss6 qui sera vise par 1'Aministrateur.
    La donane, sur la presentation de ce ric6piss6, donnera
    quittance et ddlivrera les marchandises.
    ART. '103. Toute omission ou erreur relevee dans un
    bordereau donnera lieu a un bordereau supplImentaire
    ou de restitution, et les fonctionnaires et emiplloy,'s qui
    I'auront dress6' contr616 et sign seront passibles de
    suspension on de revocation.
    ART. 104. Les droits doivent etre pays et les colis
    enleves dans !a douane dans les quarante-huit heures de
    la v\ rilication.
    Aucune verification ne sera faite pour ceux qui, apr'-s
    ce dlai, n'auront pas pay6 leurs droits.
    ART. 105. Les marchandises don't les droits n'auront
    pas et6 pays dans les quinze jours de leur verification
    seront, denonces par le Directeur de la douane A I'Admi-
    nislraleur des finances qui en ordonnera la vente A 1'encan
    .iisqii'i concurrence des droits dfis et des autres frais et
    saus autre formality qu'un commandment donn6 a 1,im-
    plrtaleur.
    .T r. 106. Tout paiemnent des droits faith en dehors des
    pirescrip)tions du present titre sera ripetW centre I'impor-
    taltlur et entrainera a revocation des fonctionnaires qui
    I'aulrolt ordonne.
    TITRE XVII.
    De l'exp6dition des denrees.
    \ART. 107. Tout expiditeur de denrdes on de pjIn diiil


    D E 1, X; S L ATl (-)N I I Ai'r I EN N E







    AN. I M\ll.


    do ~ l~nl l fair ('111 sill' 1 111 11 11 p.1.11 il 11-d
    r liii'~, a d("l araI'lI ill -miivallh.a

    Sd C ... i' .11 rC OI ... tj I /eIt/la 't' l .'"Ui, ( I'








    Lo Dii '' airll' de Ia d ouian0 ira 'gist a c el vis.1ca lca IIIc,-
    's-'TOS i11 (III 1'( lt(iiila la;r 1 Ilosag e ala's (Jnr sres.
    Le i'llOSai. des' P0SoiX -aaI-jula(1 eoain eral Sus'rredIAd isir



    (at d(elifis i iicr 1 c eiirees ott iotiits (;l l 11p b slicitc tias
    re~ui (tiithS a (o urI alai i Ai05 iiiistlin on er L1s- Ol
    Lo R. Ii). dLe, a donano 11011(1 ia n al Ii0' ra cetie ICS,

    (1 il1's Ordm.llf a1 fi c l1c6.
    Lu j. 108.i ii- air Ler1. ~l'I de r larationjer ('isibr-



    otiiuai cII. st' a alas de i-IjI'Ole, pri il'j s Li 11l cSlte olit p-a
    I lit -lil01(, iisC'ira (.l's jaasa' partielos..
    ART. I109. AjL111. (1iiaaji ienopra tion, leJaaair Ajl souches




    ic, o ise c I e sign ero ta l tic le 10t 71, t o f W av ,c l' pos ate (it--i







    cll I,''le II.~ '('- Oc~i~;l~lli~)I l I', : 5011 Ilt'ciili l~~l da Cva:l1 ii in,~
    ll(ci1(i e1 (110 (10 tlll s.i Isi l 1 1'
    10111 sisn atiSurs lai 11 lI~'.C regisrouira cetecicapb
    patio 0'A iiiscrl-ai do~s fianceles.
    AR1T. 110. Li tax pour~p los futAIo les CfAl (Iiiiaii Iaura
    (1SW il'-IIser JPSrO'a\~ Of SOLI0S a~lle (15/ ( (j"i~clflon, ari,)11r len
    pris etli les sacs, ri uri'-c o c onante avlla'xpill. r e
    Awl'r. I113. Le Lrsqiioo10111Sous panicl dos (I~ocikla iml
    lpaLILI nollo de)1 61a"e (1601a seos, sm lcj rtin~l rogisi (l~it[II'ia1
    hIui5 I-m i rlII udllt Lid Iietoi do I I rista e aj cra parisa ph' ii
    jplr)('Admin'i trlle~ des1OIVVO fi'ali.diuiitaoi I' iiiia
    .li \)(ilt. 112 -I [cii Itaxeif Litil (101 COS iCOlilS oneis a nt d ei~s,
    01pill l ei s II ~tI(' -, uiv lo. ir tdeil lcm
    ARTI. H13. 1011 MIa 'Sh i poian~rutie e de-' Ia ala oirla'
    x'lotolels ila iLt Iltlak- o~lar lo s pr, tes 6ial ( 10 jia-sagc a p





    IDE LE(. ISLA'VI( r N IIAiTIENNE.


    ART. 115. Le Direelt'r do la douane, sous peine de
    sIIsppnsioi i, fera dresser et Oexp dier fi I'Adiniiiistirateur des
    finari(nce, \inrg-q alaitre hliiir,-s alprs la rmlliso de ces docu-
    ments. le borderloa dl clhaql exportalter.
    ART. I16. -- Le Directeur de la donane refusera la d6cla-
    ration de < vouloir embarquer )) de tout exportateur qui ne
    I ni aira pas present son r'c'piss,' d finitif, cinq jours
    aprt~s le depart du navire.
    ART. 117.- Les agents et consignataires do ilvl \ -I nt
    tens, sons peine d'une amended mille gourdes, mori.iie
    ayant course, de remettre, donze heures ;pr,'-s le d'jli't
    du navire, an Directeur de la donane, accompagn6 d,.-
    connaissements, le manifeste de chargernmnt avec les noms
    des Pxporta-teurs, les marques, contre-imnrq i!,., quantity,
    ,'spkce des denr6es et leurs poids.

    TITRE XVIII.
    De 1'exp6dition et des droits affectant le corps des navires.

    ART. -118. Tout steamer peut reprendre la mer immi-
    inlltemn.nt apr s son dkchargeinent on son chargement.
    Tilt voilier doit, avant de quitter le port, se munir d'uno
    ixpItdition d&livree par la douane.
    Le capitaine, accompagn de son consignataire, se pr,-
    seintt-ra on donuare, exhibera ses connaissements quand il
    y a cliargoin nt, et attestera sir la foi du serment que la
    liirintitl de ldenrees indicqune sur ces connaissements est
    con'itf'rm ii- c. celle cliargte a son board.
    ART. 11 -- Cette expedition inoncera les noms do na-
    vire et dI rapitaine, les ports d ddiepart et de destination,
    Ia qlinlita II-. diiinre-, et prodnits, les marques, contre-
    1mar11 ies et ilnml ros des sacs, colis on firailles, ou indi-
    qnpra si I. irivire est parti sur lest.
    A T. 120. -- Le chef des motivements dn port, sir leI
    \'v de I''Xlspl ition, ritiilltra au capitaine la carte de sortie.
    \ART. 121. -- Les agents et consignataires des navires sont
    reslponisali..- des droits de vi;i, de pilotage, de visit
    saiiiai re. de fontaine at de to1iiiii:g i q i seront perQus
    coliforinm inent hi la prl-4,iite loi, ainsi que de ceux qui
    p)onrraient allecter le navire.
    ART. 122. Le droit de toiiiig: est de nne gourde sans
    Ipri'ndic-d de- d'roits additionnels par tonneain e mirchan-
    dises impnirt'ies par steam 'r, et ite e yourde par miIIt.anI
    Irlnil sir lis v iliirs.






    ANNUAIRHK


    I.s 1;Ybol 2 lostII I t( j riml I 11, d ,I t I,- (I 1111( ia" .
    I ,n mi p -, II Sl p lo I aii'S O i l e i' lullt ll Ii'l I l lll d l.'.I d
    '- .! III" 11 l ,'s (qui aIIron servi 'i rI lcr' l Ir It'L c'lI i pIi; "
    ; i I d'apres Ie mode 6tabli ar la loi.
    ART. 123. Le tonnean 164alesl i douix milli,-Irs peasants
    1 (I d quarante doux pids cr bs.-, iusm.-ui frainti.-s .

    TITRE XIX.
    Du transit.

    A RT. 124. Le transit est permits pour tons les ports oil-
    vorts au (;11'ii tic'. ('t'rang r.
    ART. 125.-La demand de transit sera faite h la la doua
    d( liien de '.copliion sur tin limbre do trento-cinq cteniitines
    ct avant la co'nfectioni dii ianifeste par on ni'l l'iant
    i inportatetir.
    Elle sera enr.-i istr6e et sigi ic1r par I'iimportatoe r, Ic Direc-
    tler de la donane et un conti6oleir'.
    ART. 126. L'autorisation do faire le transit no sera pas
    acc'i c',db, si la d(I andl e ni'est accoilpagnl e des c n' iaisse-
    ments et factires des colis.
    A RT. 127. -Le Directeurde la donane autorisera I'embar-
    quelnent str tin navire cabl)otluiir et dresser str tilnljro do
    soixante-dix cO'tilines o11 prm es-verbal (qui inoncera le InolP
    do navire, la inarque, le niunmro, les dimensions et Ie nom-
    bre des colis.
    Trois copies de ce procs-verbal seront faites sur papier
    libre eL tx-,xptditi-,s au Miinistre des Financest ia I'atllininistria-
    tour et a la Cliambre des Conmiltes.
    ART. '128. Les colis en transit seront inscrils sur I'ex-
    pedilion di navire cabl'i l'ur.
    ART, 129. Les colis seront ficels, scevlls le jour (Itd
    I'llu debarqueiment, et I css.~ li s &eroint vW rilis al inorlnlit
    de lenr emlbarqueir n ntl co sons la respons;:iiliill". tIn Direc-
    leur de la donane lqui fera dres.sr tin acquit ii call ion.
    L'exp6ditoer sois peine d'nllie amne ne di I1. 203 (deni
    cents piastres ) en monnaie ayant coirs, ra'pporl ra at la
    douane du port d'exp6dition dans oin dllai do qnilln,. jorllli
    ce acquit a caution d6charge par celle d-ii porl' d desli-
    nation.
    Le Directeurdo ladouaneo dL portde, desil inaIoinexli diier
    a celui d'exp6dition cot acquil t cauliOn i dilll arg).
    ART. 130.- Les marchanidises on transit ligureront Wpiolr
    mimi oire stir le manifesto do I'intorprite (.1 si le bjorilronaii






    DE 1I_:t;lAT1ON HAITIENNE


    general du navire avec la mention < Expddition en transit
    le ( date, mois et annee ) parjour .
    ART.131.-Les factures,connaissiements et I'nlaiit h cau-
    tion seront adress6s an Directeur de la diomin:I, du port de
    destination sous pli cachelte et conifi6 dir'-ltemii'rl an capi-
    taine.
    ART. 132. -Un dlai devingt-quatre heures, les dimanches
    et jours de f0te excepts, est accordO au Capilitaii pour renmet-
    tre ce pli avant d'operer son dclhargement. II lui en sera
    d6livr6 recu. Pass6 ce dilai, il sera condamni Ai une
    amende de cent piastres (P. '100) en monnaie ayant course,
    etles marchandises en transit seront saisies et confisqudes.
    ART. 133.-Le destinataire de la merchandise arrivee en
    transit se conformera aux dispositions du Titre VIII.

    TITRE XX.
    Du cabotage.
    ART. '131. Le cabotage ne pent Mtre fait q'1e par les na-
    vires haitiens.
    ART 135. Les marchandises expediees d'un port ouvert
    a un autre port ouvert, par des naisonsfaisant le ciiiin itrc
    d'iniportation doivent itte en balles et en caisses come A
    ler arrive de I'Etranger, avec marques et numneros et ac-
    compagne-es de toutesles pikces,factures etconnaissements
    indiquant le navirepar lequelces marchandises sont entrees
    danls le purl; les bordereaux de douane afflrent l, coes mar-
    cliaindises et les recepisses de la Banqne attestant (iue les
    droits ont et. acquittes.
    ART. 136. -- Les marchandises, denres ou products exp6-
    dies par le cabotage doivent Wtre accompagn6s d'une decla-
    rationl faite sur paper timbre de dix centimes qui 6noncera
    le.s rinols du navire, de I'expediteur et du destinataire, les
    Imports de depart et de destination, les marq;ti~1..s, contre-
    ilmarlque I'nid' q( Iantits, ii ,.,ure-4, (.sl c.'es do de tiirt .,
    Illarc(lia di .es on products.
    Elle sera visee et o nvgi.iI lree, et une copie sur du paper.
    lilbre, sera envoyee par le navire menme a I'Adminiistration
    idu lieu de destination.
    SA'. 137. Les pr6pos6s, agents administratifs o doua-
    Ili.l', avant I'embarlqueient des colis, constateront si leur
    riombre, leurs mar(uies et contre-marques correspondent i1
    la d cliaralion.
    outt navire caboteur qui ne partira pas le Ilinlii'l: tin, au
    (11








    I,' ,h I (r I l. l ri' r(" I daill,' pitMll, -111 I II d l'laraI t ill
    'C lpl ,,. 1ji I I,'1 SOl'era illi 1 fail'n, Vi. ll d 1 li n tll\ '' .Sa -
    I,'i'!i i 4 .parl les agents (1t iii, :iiii's n pl .-. ,i : t ll)I is-

    Pi I i aI;liC alnnt ci0o'S.
    A; L I.1:38. A pr~ '' I dI'l l;irql i i i,'iil dII .-, il:- Ii -- :g itills
    AI i 0 lqsl r' s (g I illti l .- lni l'li. allii i- i n ill I1i (el
    SoiIlat l r le ril iindeno tit el il II'I',lr i laiss. i ri .'cll '- dI i'i;,I'-
    ider loUif \v('ifict'.;liOIl.
    ios i na ( l ianltldl s Oil de'lS I *'i -,i il llvi' -S 1i i 1| ,) 1nir dlul.
    l','.'<+," Ot la qllalitL lie s i, i'-is d(aIsin lui x|i'trad ilion ,ii 'p ,it dti.ir.<, ili(|liNt"''. -l
    \ i i It l'.s at l it I 'u I)s ol li t( i t.
    11 1en sera de in16 ax1 t'AdiCinistralcur ddslfi'nui's
    d& po4.`',"-s aillo rs ii ue st r 1' I,- l ,, t .-, ', l it 'labli l,' bl-

    Air. 130d Tout expedirtelr de d(eni's tpar cal.g
    sl lnit qiinze jo, rii aproi s I'expll'-itilon, de reno i ll'ae nl
    Iprlposl d'ai dininistralion (ill port l de depart tl n e dI calinar;
    Sir |)a|tpier lihre, sin_; '- di Dirlclotr de la donalli d porLt
    d'arrive, et attestanit que les denrl es y ont Wit d, lih r'li'--s.
    Le prIpos6 d(ionnll 'ra avis ai I'Adiniiiistrale r dos finiaincs
    si la d(i'charge ne Ini est pre'si ndllTe dans ce dlai.
    Dans ce cas, el -t moins qnIe Il retard ne soiL impnitiall,'
    n ntit arril iit de force i-maijenro,, I'expiditei i', le desli1na-
    taire i l le capitaine seront r son'liinsables solidairement iidr
    droils el passibles (d'lne a; enlde de dix ( 10 ) -iiirdt.,
    Inoliinai avant cours, par sac de caif (l cint (*) )g ioii rdt-s.
    i1olliinna;ie yantl co(irs, pari sac do cacao. Pourl toutes anlltrs
    (I1, in'i ,, il scra per l' un11 i ain niide Ovalthie aui triple d( .-s
    drmits.
    A iT. 140. Les douaniers, agents ad ministralifs et prI'-
    pi>'.- d'administratior i, soils Ip ine (de revocation, no i ('-
    livrer'ntil d'expl6dition pour le cabotage qu'aux caeliltaillos
    hall ioilns.
    Le navire cabotenr qlli aura laiss6 nn port hlitin;l sins
    Iexp edition, ni carte de sortie, sera conlianiit'- ii iii
    a;tllendtoe o cinqg cents (500) dollars or.
    Le inavirel poirra ('oIre saisi en garantie d( I'miln-nde.
    ART 141. Les pr6pi)osi(s d'adiiniistiraillill Miii a'- ts
    adminlllisitralif's soul len si tons les i iit jours dl'ex 'idieir ia
    I'Adminisi ratenr des finances I'6tat des c(ab lrii's qlii s- ll
    tillr'"s el lti en s nit sortis, on y ientiioniin l iil s idates
    d'rriv.'- on( I de d( parl, ls noImins I navire 4l' d.1 I.apilaine,


    \ \ 1Ih1,






    I IF 1 1 GI~ dS 1Al -10N HIA I I'l ENN N,


    le lien de destination, les denrees, marchandises ou pro-
    ditis composant !a cargaison.
    L'Admiinistrateur fert vt'erifier et contr6ler ces 6tats et A
    la fin du trimestre, il dresser un etat gni ral des mou-
    vements du cabotage qn'il exp6diera an Ministre des Fi-
    nance's et du Commerce.
    ART. 142. Les navires faisant le cabotage sont affran-
    chis des droits de tonnage et de port.

    TITRE XXI.
    Du service de contr6le.

    ART. '143. 11 est Mtabli dans les douanes de la R6pu-
    Ijlique un service de control.
    ART 144. Les inspecteurs et contr6lenrs sont tenus,
    requis ou non, d'assister a toutes les operations de la
    douane. Ils contr6leront specialement le service de la
    Comptabilite.
    ART. 145 Ces fonctionnaires seront passibles de totes
    les pines 6dictdes par la loi, en cas qu'ils meconnaissent
    It~irs devoirs et obligations.

    TITRE XXII.
    De la comptabilitU.

    ART. 140. Le service de la comptabilit 6tuabli dans les
    d ciel's de bureau.
    Sous peine de revenue de ses appointments, de sus-
    lpension ou de revocation par chaque mois de retard, le
    chef de bureau est tenu de presenter au contr6le de la
    Direclion, la comptabilite d'un mois dans les quarante
    jours de son expiration. Ces pines sont aussi applicable
    aux employes places sous les ordres du chef de bureau,
    s'il est dem ontr6 lu'ils sont cause du retard.
    Cette comptabilite sera tenue en parties double.
    Le Directeur de la donane fera etablir tons s l lives
    iprevii, dans la pr'se.'nit loi et tons autres reconnus indis-
    iInsubles.
    A RT. 147. Les lives de la douane seront c6tes et pa-
    raplit-s par I'Administrateur des finances.
    ART. 148. Le service de la comptabilit6 est distinct de
    celini de la verification. Aucun employee A ce service ne
    pourra 01ore dcsigi6e potr unte vCerification.





    \NN i. \ 1i1.


    ART. 14i L. Diriectllllir dto 1 (lIt dl .iw,. -,n I ,,le d1'
    ,'\,,, .iio i, exp ldiora Ia ',milthilli t 1 ,' do .11,1np oe innis Idalls
    i .- ji jours d lo r xpiralion ;in i rii't irf, d'ElDat
    d .i,.,>, a I'Adll ini.,trtll ir tl ;'i la Cli llnn ro tdes

    A hi. 150. Lt co!npl'tilil"itt "i, (I ;, c ill II i .niti IIm'proI ld
    Sei- ICs navires entrs i-nilaitl ('. 10ris,
    En r;i-; d'infraction a co-ltle r'',l<, le clief do Irain 0'i-
    ,ui'rra I'unie des peines |ir,"'ns .n, I'an lt. 1I16.

    TITRE XXIII.
    Commission d'expertise.
    ART. 1;51.-II est institii6 preis du MinistCre d!-.; Finan,,,ces
    ot I (iI Iil 111lln ti'ne Col fliSSion cI ( I("iIi1" 'de roi s X IPI'[ls.
    Elle coniiaitra id toites contestations snr I'esir,',e l
    1(li;ilill', I'valuation et la taxo des niarcliiandisics.
    Lo.s decisions seront sans appel.
    ATT. 152. Les r6clamations seronmt addresses a I'Ail-
    iiiiitrateur des finances (lii los fera parivenir l la Coin-
    mi..si n, d'experlise.
    La n'a;iinalion ne suspend ni I'application ni le paiemniilt
    de la taxes.
    Uni bori'd.ri,.n de restitiflion sitra imini6diatemenrt drss"
    en cas de ldcision favorable an rkclainateur.
    ART. 153. La Comnmission enverra a I'Administvraleir
    des financres les types sur lesquels elle aura A slatlner el
    d,-'s Il'.isiiins seront iis'i '. an Journal ofliciel el servi-
    I' iL de regles poinr cas anialogies.

    TITRE XXIV.
    De la naturalisation.

    ART. 15. Aencn navir nenl pourra Mtre naturalis' liati-
    tion, si la propriety n'en a Wt transinise A un lialtien par
    aute authentique, selon I'art. 1:3I et antres come, il est
    pr)v en la prt',,enlo Ioi.
    ART. 155.-Le naviredont la nat ralisation est dimanii d'e.
    doit etre jang6 et acquittera les droits de tomnai..' ConIII'
    ii est prevu Ai I'art. 422.
    ART. '150. Le proprietaiir navire ipr6sentera an Di-
    rectemr de la donane, la declaration snivante :
    ar ( Jo noin, dlat, domicile ) jure ct. aflirine (ie to (i noim.
    dii navire avec indication du port ampiel il appall tieui ) sti.
    tin (esp''ce et description di naviro stivant le ",rlilical do





    1)1-: I.F:EI~LATloN flAil! i~.\ N l~.


    hi Co miiiislion d.ii jaiigen g'e ) a t construit a I'Etraii .,'-r
    ( enoncer la verte, sa date, et le nom de 1'officier qui I'a
    I'eei e s'il a ete pris.confisque on s'est perdu sur la c6te,
    xplriiner le lieu, la dale des jugements; ) que je suis seul
    prolprilaire du dit navire et conjointement avec ( nom,
    profession et domicile des interess6s) et qu'aucune autre
    personnel. n'y a droit, titre, interet, portion ou prolpi,'Oi que
    je siis liaitien ainsi que les associes ci-dessus(s'ily en a ).
    A RT. lr7. La demand de naituralisation accoIlln-la%_1I.,
    d(i piroces-verbal de la Commission de jaugeage, de la
    ilittance des droits de tonnage et de la declaration ci-
    dessus, sera adressee a la Secr6tairerie d'Etat des Finances
    et du Commerce avec totes les pieces se rattac:liant au
    I avire.
    AaRT. 458. -L'acte de naturalization sera fait sur un paper
    timbre, de quatres gourdes, fourni par le propri6taire du
    navire.
    II contiendra routes les enonciations de la declaration, la
    date et le numdro du rlpis., constatant le pavement des
    droilt de inaturalisation.
    ART. 159 Les navires haitiens doivent avoir les of-
    liciers et. le personnel de I'equipage haitiens.
    ART. ('10. Tout haltien qui sera convaincu d'avoir prete
    so no un km t- trang.r pour la naturalization d'un navire,
    --era contraint Ipar corps et condamnn par le Tribunal cor-
    rectic'iIel au paiement d'une amende de deux mille gourdes
    200)0), moliinaie ayant course; la nullite de la naturalization
    scrtra Ipronioiee par le mume jugement, lequel sera publiH
    sur Ie 'a Mo~iiteur official de la Republique.
    ART. lil.- En cas de perte de I'acte de naturalization,
    le pilopli'etaire du navire se fera ddlivrer une expedition en
    ia\anm t le-, frais y affirents.
    ART. 10i2.- Sont mainrtenues jusqu'a decision contraire,
    ie(' siiurtxes A I'importation de 50 *-,., 33 1/3 ',, et ce-le de
    2.* i,/, eni or, prvue par la loi dlu 20 Setpltmibri' 1901, ainsi
    jilte c'llre A I'exportation de 20 et 10 0/t: le tout s niis i'tser-
    v':.- ps jis sjpeciales en vigueur relativui.-imoil ',rlains

    Dispositions sp6ciales.

    ARI. 1i63. L'Administration sup rieure se r'..-ri, le
    .lr, il exclusif d'editer la presente loi et les tarifs y annlex6s.
    A. T li 1 la |)irsente loi abroge toutes lois on li .-l i ilin'-,
    l1e loi q u Ini so lt contraires.Elle sera ex tiltCle a ladilig.,I-
    c dii Scr(i'l;tire d'Etat des Finances et du C lniin .i''.






    ANN I\ I II


    LOI < 'i h-i GE CELLE DU 28 SEI-:II.\1 II I- it 18I Ii;UJUUI..\\T
    D -1 LES APPOINTMENTS D S. EMIPI' l.-,' PULTIIC.S,
    LES PENSIONS, SUliVENTIONS, -eIf.
    ve-t,. la Chambre le 3 Aofii, ain Si',nal le A\ it I101.
    I nitilgu': le 5 Aoiit 19( I' .1,tileiie-r d1i 10 A.\ iil 9!K )


    LA CHAMBRE DES I):PIUTIS.

    V\i lf'tti'cle GO de la Cotistit.ltion,
    Cotfsid6riant que la misere ( iii 6treint le poii|ple ne p''r-
    in~ii-plilsdecoiitiiiier lesefTetsdela loi d( 28 Septembre 189.
    et que le taux actuel du change a r6dnit an (luart les
    appointelnents des emplov6s et fouctionnaires pnubliics:
    A PROPOSED
    Et le Corps Lkgislatif a vote d'irgence la loi siuivantr:
    ARTICI. l PI'REMIER. Est et denieure abroogee la loi dn
    28 St-pl, 'liibre 1899, r6duisant de 20 O/o les appl inteinerils
    des fonctionnaires et employs publics, y colmris les Ipen-
    sions, locations, subventions, etc.
    ART. 2. La pr6sente Loi abroge toutes lois on displosi-
    tions de loi qui lui sont contraires.
    Elle sera ex&eut6e iVla diligence.du Secretaire d'l'.al tlde
    Finallinces.

    LO1 suR LES SYRIENS
    otce par le S6natle 24Juillet, parla Clambre le 10 AO.\it 1903.
    Promniguee le 13 Aofit 1903. Moniter' du 8 Inin I.H).)


    LE CORPS LIEISIATIF'.

    Usant de I'initiative (lie liii accord I'art. (GO de la Cons-
    titution,
    Consid6rant que l'arriv6e en masse des individiis dils
    Syriens on ainsi denommins dans le language piollaire.
    loin de rester une immigration ildlei'-, prlend les pr)-
    portions d'une vOriiable invasion;
    Que leur nombre Iris Mlev mivrite d'appeler I'ailenlion
    des Pouvoirs publics et peut 0tre la sourneI d 4,' grav-
    *I rangers;






    DF:L'.-L~I0 I1AiTiE.N.NF


    iQue dem I contlits se sont d6ja dloev6s entire eux et les na-
    tiionatnx, et rnienacent d'0elter chaue jour davantage;
    Considerant qIue les Siriens, enl ne se livrant qu'aux
    ,loperat ions de commen'rce, ne rendent a la nation aucun
    service qui in rite la sillicitude de l'Etat; qu'une expe-
    rience de per's de quinze annies n'a pas montrit les bene-
    lices que la Nation haitienne tire de leur Ipriseii- sUr soI
    sol; qu'auc1ine fusion ne sermble possible entire ses ni'''urs
    et les leurs, et qu'ils forment dans la Rpunblique c'in,
    In ea( ttl ranger;
    Consid'raiil qu'un des principaux devoir d'un GII\t'r-
    nmenient est de prot6ger ses nationaux, et de leur fc ililir
    les rnoyens de vivre et d'am6liorer leurs conditions d'exis-
    lelleC ;
    Que tItorles les lois sur les impositions directs de 1804
    ;i 100 garantlissaient au commerce national un trail'l-mient
    de f;t'avur, j lli-fie par I'ltat d'i nfdriorite, oil le mettait alors
    In condition sociale du people ihaftien, son manque de ca-
    |iilani et I'olbligation sacree de lui s;i.snrcir les b'i:ltSfi, s de
    I'IIdependai-nce;
    Vu les articles 4 de la Conistitution et 14 du Code civil;
    Vu les lois des 27 Octobre 18"76 et 3 Aoflt 1900 siir les
    I iposiltions directed;
    Stir la Ip position di Senat,
    A vo\ t- la I-i suivante :
    ARTICLE PREMIER. A partir de Ia promulgation de la
    I'pr;sente Ini, aucun individu dit Syrien on ainsi d(nomm n
    ldanis It lang;kige populaire ne sera admis sur le territoire de
    la l1,ivpl)li(q.|i_. Tout Syrien qui, dans le but de Iouri. r la
    Ii, laisserait le Pays pour revenir avec un acte de natura-
    lisation, ni~ -- ra non plus admis sur le territoire de la Re-
    Ipublilqne. I)l-n lie est faiteaux Ministres, Chargesd'Affaires,
    Consuls d'llaili a I'Etranger de ddlivrer de passe-ports a
    M nLIC d'e,_' x -auf at ceux qui seraient munis d'un II.-..-
    Ii iLt I (Gu Iv'i'iriOeneI lt lititien, sous peine e 'rvocation.
    Toli cliIrf i-b mnonvelmenlts du Port (Iui aura contr'viimu
    aiux dispositiuns du( present article, en l| ri'iin ttant le d6-
    l)arluemr-'it dloSyriens non munis de passe-ports, ou o'lilline
    mitunis tie Iasse-ports irrIgiiliers, sera traduit en police
    corroclionn'lle et puni de la destitution et d'une ain.iile
    le tdex xents gon(rdes.
    ARI'. 2. II ne sera desormnais accord par le Pr, .iriil, j l
    d'llaii ;ticiuncie lict-iiro ;'i nn Syrien pour fonder un auire






    ANN UAIHR


    tabli.- ,- <,.' itliiiiial qull celui (te i g ialit CIniU-
    gilatii' .
    ART. 3. Les li'ienes f-rniu;l s jusqlu'i 'e joinr ;j des
    S, r-. .-. i,1, r exrcvr le m.'i ni rce en uneautre quality que
    ,'ell- de n g, ciant-c tn.,igwiitta i' ne seront p'is rnov,'ees.
    Un dtlai de six mois, A I',clhian,',e de I'annma, leur est
    ;i .i d' pour liquider et former r leur mason de coninmerce
    Ie, gro..> et de detail.
    ANT. 4. II est dtfendu a tout Syrien en possession de
    la licence d'avoir plus d'un :lablliissement commercial.
    ART. 5. Tout Syrien qui se livrera d un commerce
    sans Otre muni de patente et de licence, ou qui sera surprise
    exercant la profession de pacotilleur, de colporteur, de
    sp6culateur en denries et tout antre commerce de detail,
    sera frapp6 d'nne amende de cinq cents dollars et puni
    d'un emprisonnement de trois a six mois. En cas de r6ci-
    dive, il sera expuls6 du territoire de la R6publique.
    ART. 6. Tout Magistrat communal qui aura dSlivrS ia
    in Syrien une patente A laquelle celui-ci n'a pas droit on
    sans avoir exig6 Ia production de sa licence;
    Tout Commandant de comunlll e tqui aura laiss6 s'etablir
    ou circular dans I'ktendue de sa commune des Syriens
    pour exercer un commerce qui leur est interdit par la loi
    seront passibles de la destitution et d'une amende de deux
    cents gourdes.
    La patente ainsi ddlivrde sera nulle de plein droit.
    ART 7. En attendant la promulgation d'une loi sur la
    naturalisation, il ne sera d6sormnais accord de iaturalis;a-
    tion aux Syriens qu'aprts in s6jour de 10 ans stir le ter-
    ritoire de la Republique.
    ART. 8. Tout Directeur de douane qui aura v6rifiU des
    marchandises pour un Syrien sans s'6tre assuir qu.'il est
    muni de la patente et de la licence exig6es par la loi, smra
    destitute et puni d'une amended de cinc cents dollars.
    ART. 9. -- AussitLt apres la promulgation de la present
    loi, le Secr6taire d'Etat de I'lintlrieur publiera an .Moiltcur
    official :
    10 La liste des Syriens naturalists, la date de leir nalti-
    ralisation, le lieu de leur residence;
    20 La liste de ceux qui ont demanded et obtenu la licence
    du Prsidltntl d'llaiti pour exercer le commerce en Ilatli.
    ART. 10. Tout Syrieii qui aura essay d'etfreindre la
    loi, en pr6sentalnt aux autorit6s liaitieiilnes iun acle de
    naturalisation, une patente ou iune licence qui ailraient et"t
    delivrtes a un autre que lui, sera frappl d'uiie anelline td






    DE LEGISLATION IIA'TIENNE


    cinq cenis dollars et puni d'un emprisoiiii.'iii., it de six
    mois a tln an.
    En cas de r6cidive, ii sera expuls6 du terril,>ir,: de la
    Republique.
    ART. 11. La present loi abroge routes lois ou dispo-
    sitions de lois qui lui sont contraires. Elle sera e'ic,'-:t, a
    la diligence des Secretaires d'Etat de l'Interieur, des Fi-
    nances et du Commerce, des Relations Exterieures et de
    la Justice, chacun en ce qui le concern.


    LOIS BUDGETAIRES DE 1904-1905.

    LOIS PORTANT FIXATION DU BUDGET DES RECETTES.
    (Moniteur du ter Oct. 1904.)


    NORD ALEXIS,
    President de la R publique.

    Sur le rapport du Secretaire d'Etat des Finances et du
    C IIlle i.e,
    Et de.l'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat,
    A PROPOSE
    Et le Corps L6gislatif a vot6 la loi suivante:
    ARTICLE PREMIER.-La perception de l'impot pour I'Exer-
    cice 1904-1905 sera faite conformnment aux lois existantes.
    ART. 2. Les Voies et Moyens applicables aux d6e-
    Ipenses du Budget de I'Exercice 1904-1905 sont 6valu6s
    c lforltiutneInt au tableau annexe6 la pr6sente loi a
    G. 7 549.976,75 m'onnaie national et a P. 3.478.874,79 or

    ART. 3. Tous les droits de douane g6neralement quel-
    conques percus au titre de I'Erxpnrlaition a exception des
    droils d'6clhelle et de pilotage seront paves en or ame-
    'i ailln.
    ART. 4.-Le Secr6taire d'Etat des Finances est autoris6 a
    :oprer, cliaque mois, la vente en monnaie national au taux
    dLu coiurs d'une parties du product des droits d'exportation
    dlispliniiles, pour le service des depenses publiques lpay'Is
    en million aie national. "La vtni. se fera de pr'fer.l'ft n', aux






    AN\, I \iMi


    ph lits .. .l ,l aliens lt c'l;lll e i,,.- i11n,' n l, dt
    p;l i des Fill.,ll '..rs i st;I'(-C all u .i nlll al tllic' 'l '
    f.c i' '( l i11 111 11' veli(lln l;i d;1 *' d la \ 1ilW ', Il's
    S ( '.. Iu'ln 'Iln 'S, leS co I li l llie IlIp i '"s ;'I1i I'n I' tii all
    t i\ t liIl olle a e iI lien.
    Apw li i(1l11 Velilt le I ilnoi ant d( la i'irini' s. tr (u'l lii-
    !ll( 0' < 1ii I (1'rites COnformiineillRii anx ilispl siliilis dIII li'-
    iwiit pour le strvi\'it. de la Tn'sir rie.
    A,-IT. Le. -- ls I'.., l dtiiid rlaires, )fi all llt an c'hi-
    pitre '2, -it lion lore d1i Iiidget des Voies et Moyens s)ns la
    (Inominalion de Rlecottes diverses, eomr)i'ennenLt l s ri'-
    cettles ordinaires, alitils (le i cells pirvllnes an dit Illdgl l,
    (iii 'iwrmiil conslaltes et riellement r'e oivr'i\''es all coi.'s
    de I'kxer'c'ice.
    I)D soinnlais, lorsqu'il y aura lien, pour irr li larih ,
    dolil)le elnpiloi, absence o n insuiflisance de credit oin (1
    jll-lili ition, onl poi r aintre cause legale, d'anll ler li'ne
    (iordoil lia dedo"pl inise, I'an n ilationi s'opei'rera parl' lo (conltre--
    ordolliianiceient' oi recettes du inontani dle cetll ordon-

    L'ordlliiin -'ce d'annullation qui devra conlteir toutes les
    elnociations de I'ordomllnanle annulllle et ilidi(uer la 'cause
    de I'annlaltion, sl inscrile on colmptabilite an chlapilre
    special dui Didget des Recettes.
    A KT. (. Dans routes les administrations financiries de
    la l{1)ibliique, ainsi qu'aui Ministire des Finiances et A la
    Chambre dles CominpLtcs, ii sera, pInldalnt cete Exercice, teniiu
    (il coiii)ll e spl'cial de I'iinporlation fran-aise.
    Ce comlple (1ui sera dress al fir et ia nisim' doe I'r-
    dolllancl.'ili il en recelles des droils allre`,i ils la dIile
    importation, indiquera s6parminent et par arron isselneiiI
    linaicier :
    lo Le ionlani des droits fixes d'importationl, de w\\iairra;e
    et de posage constates elt I)Ol'QLlS Sil' toulles los 111arc''liali-
    dises d'origirc f ranic-isu ;
    '2 Le mnoniant des droits fixes de lonnagp. le vi,'gi, do
    piloli;ge, d'entree oe do visit s"iiitaire co isliatt;.-. el p'i'(ils
    sitl les voiliers et stealmers framn is;
    30 La valor dess articles iimnorts. iUn tableiii co'illo,;Inll
    los illOilles iiidicatiols, et faisant comiailtre texau ii'iiintl 'I
    par arrondisseiient Iinancier, le n-iidt'emnt des dillri't'lres
    categories de droils el la valor de I importaltiiii I'ralnaise,
    sera join lanti atuX conjiles genieralx (qi'au ra'poirl lte la
    Cliambre des Comipes.
    Pareil t;liloeall pmo r ls six prel'iers mn is dli lpirselil.






    DE LETISLATION IIATIENNE. S'
    Exorcice. sera depose avec le Budget de I'Exercice !I~0;,- I~ .
    ART. 7. Dans le cas of le Pouvoir Exdcutif se trouve-
    rait dans la ne'cessitt de contractor des Emprunts autorises
    par I'article 7 de la loi portant fixation des depenses ou de
    fire d'une facon quelconque appel anu ri.'(lit public, au
    course du present Exercice, les sommes provenant de ces
    operations seront ordonnancees en recettes sous la rubrique
    dec a Ressources extraordinaire. I
    ART. 8.-Toutes les contributions directed ou illdi' I,
    aulres que celles autorisees par les lois existantes a iiqu'' 1tI
    titre et sous quelque dnomnination qu'elles se pot, 'i\iv\-.nt,
    sont formellement interdites, a peine centre les autorites
    qui les ordonneraient, centre les employes qli confection-
    neraient les rl6es et Tarifs et ceux qui en feraient les re-
    couvrements, d'etre poursuivis coinine concussionnaires,
    sans prejudice del'eaction en repeitiion des dommages-
    inttlri-ts et sansque, pour exercer cette action les tribunaux
    aient besoin d'autorisation prealable.
    ART. 9. La present lot avec son 6tat annex, sera pu-
    bliee A la diligence du Secrtaire d'Etat des Finances.et du
    Comn i'rce.

    LO1 PORTANT FIXATION DU BUDGET DES DEPENSES.


    NORD ALEXIS,
    IP 's,-i',al/ de la Redpublique.

    Sur le rapport du Secr6taire d'Etat des Finances -'I du
    Cuti ii nnel'Ce,
    Ft de I'avis du Conseil des Secretaires d'Etat,
    A PROPOSE,
    Et Ie Corps Legislatif a rendu la loi sii\ ilnt:l
    ARTICLE PREM ER. Des credits sont ouverts aux diff6-
    Ivntis Se.:r';iuis d'Etat jiisqu' concurrence de

    MONNAIE NATIONAL OR AMERICAIN
    I elations Exti rieui s G. 17.2 00 P. 103.750,44
    Finaces et Commerce < 681.260, 16 73.422,56
    S. . 1.185.415,85 2/3 < 14.200
    Marine . 169.9(7 1 '0..520
    Iltriiiir et Polico Gale << 705.972,38 237.700






    i,\ \ UA I h I


    Ti i ,i, -ii. (,. 1.7 '7 t1 SI) I' 122 ti22
    A gr'i, .. .. 2i..S-i 2i ., 27.1( I
    Insi' ii pjbt lin ( 7'.92 Bill,82 ^ I).:{8f)
    Jllsl .fl-)(;. ..' ,,506 li 2.2)--
    : '2 12 i I ..1 )

    S ;ie pi,, linl ,, ",i. ',-A) 2.',17.3.6 ,50)
    iSrvlice de la anqiue iS.86i7 78 163 17,91

    Alir. 2 11 sera pourvii anx dtl lwnls- mentionni'-lis ;t
    Ilarlicle I,'r de la i''-r iil loi et suivant les tals ci-tll Ieix s
    potur los Voios et Mo \'K.'de I'Exercice 1904-1905.
    A 'r. 3. II sera, mi, s la rospon|salbilite, p(rsuinnole dlit
    Secrtaire d'Etat des Finances et solon les disponibitiils d(ii
    Tr'isor. impinl)it(, cliaquie inois, sur le monlant des ir' .lles,
    on Ic121 dui chilTre allont aux divers d6parleifiielts minis-
    tdriels. Ce dontzi'rnmo ne pounrra Gre d6pass6 qu'en verlin'
    d'tie dIt'- is.ir du Conseil des Secr6taires d'Etat et Ipour
    tn cas extraordinaire et urgent.
    Dans aucun cas et 1pour q(uelqne cause qiie ce soil, aiculni
    Secrtair ire d'Etat lie pourra ilt l, .-,~or a delay des Icredits
    I1:gi.lailifs oiiverts par la pr6sente loi, ni engager a uticnet
    dlet'ii.'' notuvc'll avant qu'il ail (tM pourvu au moyen'i t d(
    l'aclq ilter par nti siiuppll it-ntit de credit.
    A i-Tr. 4. Acunil paieinentl ne sera effectme par le Tr'sor
    )lublic (jile p)our I'acq ititelienlt ('uHi service port an Blid-
    ,-.t on )prFvu par un arri'1t de credit extraordinaire dans
    le cas iindiquc par I'article 7 do la lpri's-intii loi.
    Atci ne d(plense file pour le coiplte de I'Etat ne lpoiIra
    ofre al'ulilitl'e s-i elle n'a Wte prealablemnent ordonnanc.e,
    et I'ordoniiince convertie en inandat de paKwinent coinfor-
    int nemcnt aux articles 45 A 50 du Reglemient pouri le service
    de la Tresorerie.
    Toute orcon nance de dlpense doit, pour Fctre pay'ee ;'I
    l'une des coii.s. s du Tresor public, Gltre portle sur tn or lit
    legaletienti ou vert, se renfermani dans les limiites des dis-
    tributlions ininsuielles des fonds, et ctre appiyie de piices
    qui con'lstalent (qie son effect est d'acqiilter enii to t i t on
    parties line d(l'll de I'Etat regu(nlieroment jiiustilite.
    ART. 5. Les dispositions (q i pr) cdenit s'allpplilqi'nt i 'i
    lontes les categories de dtpenses, qti'clles ail~tIarli itinnell
    au se5l viCt coi'ranlt on an service de la Delle publi|iite.
    1I scra, pour cette derni're c'algorie (de dolts, olverit
    dans les lives de l.'Ad iniislralion de t'ort-iui-I1rince, nti
    conmpte special.
    Pour facililer l'ordonnanceinent, la linqie Nalilnale






    ii LE IsA~iN IAITIIEN N I.


    d'llnit 'lrldi; e de fair I, service de la Dette public,, ,
    exp. diera, Ie premier de cHlaque mois,an Secritaire d'Etat
    des Finances qtli les Iraismettra i I'Administrateur des
    finances, les pieces comptables justificatives des reparti-
    lions fails ou des remboursements oplre's le mois prI-
    cedenl a;u compete de la dite dette.
    Los inter6ts pavys seront ordonnances en d'lpnl:ies se-
    Ipar;Imeni dii capital rembours6.
    Les pii'ces seront aff6rentes I chlaque division et ,lldi-
    visi.on de cette dette et indiqueront spar;'rielI les int6-
    rIts et le capital amorti.
    Pour ce qui est de la Dette int~tieure (convertie ou
    consolid'e) et de la Dette exli'rienlr (Emlpriis de '1875 et
    de 180lS) don't les intreits se riglent tous les six mois, et
    I'amiortissement tons les ans, il sera, a l'6poquede chaque
    rtlIemeni, reinis par la Banque Nationale, au S'cri't'taire
    d'Elat des Finances qui les fera parvenir a I'Administra-
    lenr des finances, les pieces justificatives des 11:'-p, nses
    faites pour le pavement des int~rAts et de I'amortisseinent
    du capital.
    Les ordonnances de di'lponss relatives a la Dette pu-
    bIliqne et les pieces a l'appui seront, come totes les
    Wl'rdonnanill C-s de d6penses, acheminii es al la Cliniatuil'r des
    Cotlltes, conform6ment a I'article 17 du Rkglement pour
    Ie service d( la Trl',soreri,.
    ART. (. Est accorded au President d'llaiti, en cas de
    graves ltleintes portees a la slirete publique, la faculty
    d' iivirir iar Arrete contresigni de tons ies Sc'ri.'t;lires
    dl'Elat, dts credits extraordinaires ponr subvenir aux dd-
    ipenses, ii..-.ils par des circonstances itnpr6vues.
    A 'r. 7. -- Le Secretaire d'Etat des Finances, pourra,
    avec I'\ais ldu Conseil des Secrtaires d' ital et se il, ,ii,.nt
    Mdans le .as ii'nrgence prvu par I'article 6 ci-dessus, con-
    tracitlr, si les fonds dii Trisor etaient insuffisaits, des
    ciipr111111' n s r'i-;Ilbles au mieux des interits de I'Etat.
    Ct-s in. pril, itllls tie seront valuables qu'antant qu'ils ,Int
    otv'erti l ar A rr' t du Pr6sident dI'lalit, coniiti..sigini', de
    tmins les Secrtiaires d'Elat.
    AHT. 8. -- Les Arrit6s relatifs anx irt'-dil., extraordi-
    aiiri's iel am x emiprunts don't il est parl aux artil '- 01 et
    7 seroni alpuy vs de pieces justilicatives,trailisia<, par la
    St-crelair itrie d'Elat des Finances i la Cliainbre des Coimpin
    ,linze jotirs aprls leur publication.
    lls sirimiii, dans les forces et conditions, s,, ,i i ila






    S\NL \11K.

    -.r14 iiui (! Chali)bres Il: ,l; tli\ 'e.-, llda ,-, la lt llit 'l'e t Ill-
    Il *S lolr p lll proCllli l( I' lllliO)ll.
    A!; 9. II sera, tollns les qninaze .ji r.-., *Xp tlie dtliret'-
    8, 5iit p)ar lea Ban( q e NI national dl'llati ( la lsvic unbre des
    S-, e i extrail (cerlif( sign'(" ( o111 till d s 1e-
    S is 1t Paiii 'nl-, tIl (qI n'il tI l,'nt A lda lHa ii 'c, iPrestin-
    ( ha or et en Inoinaic national, liiiIndant la lquinz'aiie Iprt'-
    i'd. Ite.
    AiT'. 10. Ont force de l lo es articles 3d c), 0, 2ll, i ,
    58, 59, (0 et (l d g R Ileink-ut )po r le service de la ''i-
    rles.rii. en date d~n 6 Juiillet 1881.
    Eln coii i S'tes 't, le i nceset lir d'Etat des Finances, pre-
    ,nra av\'i- les Compldes gmf-d'-lx, dis l'ont vertre dcoes
    thainl)res, la loeui (lui ragle d Nlinitivement I'exacin e bud-

    Cette loi fera connailre la balance en recettes et en

    Aw. I1. Dans la premiere luilaine de cliaqie mois.
    les pIt\sril-, ddees d6eparnins Eninisteriels et les payers
    Se. difirie, iie arrondisse netha s financiers enverront an
    Mii.It',r- des Finances et 5 la Chamnbre des Comptes :
    te Un seat g6ra ral de es mandatsde paiementet des chlnes
    todrllcs par eux i la Banque Nalionale ou dans ses ste-
    cdrsales F o agents pendant le nois Cpric) ent; 2to in it'lat
    gi'iit'ral de toutes les feuilles, lqittances et anttres pii Ices
    justiicatives es des doppnscs acquittees dans le cours din
    inint 11Cnois.
    Ces 6tats qni seront dresses par Exercice, Minislere Mt
    Service, ilndiq(uerolnt les chapitres et section d( budget anx-
    quels se rapportent les depenses payees.
    LtIes pi'.',sjustificatives, qutielleq-i e soit Icur nature, sernt
    dre..-,,,,sen triple original don't I 'ns sera remis an Ministi'Aire
    des Finances, I'auitre a la chambre des Comptes. et. le Iroi-
    .i,'in,, reteni par le payetir a l'ai s)| i des operations dei si
    ena i., s .,
    ART. 12. A Port-au-Prince, un fonctionnutire d, (ll&mr-
    temient des Finances, del6gneI p)ar le .linistre, et dans Its
    antles arrl( diiss.'eintnts financiers, les Administrations des
    liIiatnI s, veritieronL dans les prem ifrs jours do, cliaqel
    inois la com[)tabilite des pa y uellrS eLadl"ess t) .a S,-cr't'lai rt,
    d', lat des Finantcee tn rappin'rl indiquant:
    1o les ., nine. reules et inscriles stir les livres dets payIlI'rs
    pendant le mnois pr6edtent, avec mention de lat datled till-






    IIi:I.i. iIA i'I IN I IA I FI NN


    in ri',l de cliqule 1man1 dat (io piI,.ment oil Cliqt" Ue. tir61 su la
    8anqiie ses SiC LIursT'4 s i'1 ;igti c ;
    2 Les ~-penses acqullljles dmtls te mmn e rnmois an moyen
    des vale rs el-(.aiss s, avec d tails des p;ini n nt, pard6par-
    tement ministkriel et par service, la nature desjustifications
    produiles A I'appui de chaque catlgorie de d'.-penr ;
    oi La balance en caisso an moment de la v(i ifir.ition.
    ART. 1I.. Les diklpo .itions de la loi du 26 ao'it 1870 sur
    la 'reslonrsal.ililt' des fonctionnaires et employed s de l'admi
    ,iisti-atilioi l, sont applicable aux payeurs coi, l ,II comp-
    tables des deniers publics.
    Elles sont agalementapplicablesau corn ptale des ForgIs
    ,.t CI liiiers de Bizotoii, aux comptables et cliefs de 11 -I e
    du Seri t-l raitpliiline Terrestre et a touted ptrsI ,ii.e
    chargt'e a un titre quelconque de la perception de. deniers
    publics.
    ART. 14. La Iprsente loi sera publide avec les 6tats
    annex (|ui I'acc_- mnpa nnui'.Lt.
    Elle s.'ra ex6cutee a la diligeince (des Secretaires d'Etat,
    cliacniin en ce qui le concern.


    LOI QUI PROROGci IPOUR L'LXERCICE 1904-'1905 CEILLE
    nu 24 OCTOBRE 187(i SUR LA REGIE
    DES IMPOSITIONS DIRECTED.


    NORD ALEXIS,
    Pre'sident de la Repflblique.

    l.. ni d, 'initiative ()i]e liii accord I'article 69 do la
    Call, slitui ion,
    ,iiisidl'raiil (u'il v a lieu de proroger pour I'Exercice
    t19(0!.-1905! a Io; di ii 24,Octobre 1876 sur la r(gie des imposi-
    lilms dir-.Ils ;insi que les articles 17, 18, 19, 20, 21, 22,
    23:. 2t, 52 -l -): de la loi dLu 3 Aout 1900, inentio(iniis dans
    cell dlu 1: A.\ ilt 1903;
    Consid-,r'anit qu'il imported de r,. ttIre en vigueur pour Ie
    inlmie Exercic,- 1904/1905 la partlic d Tarif de la loi du .3
    A t1I I ON) citicernant certaines industries non p rt'-ii .-
    par la loi du 25 Octobre 1876;
    A 1PROPOSft',
    E'[l l (-'orps l 1,isln>if a rendu ( Ld'uri,-i,- '' la loi sulivante:






    ANNUAIRE


    ART. 1"~ La loi din 24 Octobre 1876, t-, articl'.,17, 18,
    19, 20, 21. 22. 23, 24, 52 et 23 de l l loi d .3 .\f)it 10' ) oI la
    !",ifi du Tarif de 'clle-ci niriernant les prt', siolls el los
    , ,- ries notiv-les imprei'vnes par la loi dn 2't Oc-
    1876 sont et demouireint proro,,:s pir I'Exer-
    S1904/1905.
    ART. 2. Le produit de la paltnte des voilt'reos ct S)lC-
    ';'l.i- p)ublics sera attribn atix Hospices communaux.
    ART. :3.- La present loi ablrig, totes lois ou disposi-
    tioos de lois qui lui sont contraires. iElle sera xt',cultO aI
    la diliganrce des S, cr'-it;i r, s d'ltat des Financeset du Coin-
    inerce et de I'intii ri,-ur, chacun en ce qui le concern.


    LOI QUI ACCORD A LA SAVONNERIE DES CAY'ES
    LA FRANCHISE DES DROITS DE DOUANE POUR
    CERTAINES M1ATIIRES
    vote p)ar la Chambre le 5Sept., parleSenat le 15 Sept. l'i-.
    Promulguee le 25 Sept*. 1904. (loniteur dn 5 Oct. loi.)


    Considerant que les Pouvoirs publics ont pour devoir
    de prot6ger et d'encourager I'induslrie, surltot lorsqiqe,
    cornme en Haiti, elle est a 1'Etat embryonnaire;

    CHAMBRE DES REPR ISENTANTS.

    Vn I'article 69 de la Constitution;
    Vu la lettre en date du 21 Juillet adressee a la Cliainbre
    par les sieurs If. LIFSCHITZ et N. MARcou, proprielaires
    de la Savonnerie a vapeor rt'oemin-it 6tablie aux Caves:
    A PROPOSE,
    EL le Corps LUgislatif a vot6 d'(rgence la loi lnivante :
    ARTICLE PREMIER. II est accorded ft la Savonnritri
    a Avenir o eztablie aux Caves et dirigee par les si-ilrs II.
    LIFscHrrz et N.. MARCOU la franchise des droils id'iiilr-c.
    L)pour les articles suivants : suif. rtsine et potasse nlii ar-
    riveront dans le pays pour I'exploitation de la dili" Savon-
    nerie, et ce, pendant I ne (nllr'-od de dix ans.
    ART. 2. En retotr et come condition de eltIe fran-
    chiise, la Savonnerie Avenir )> ne doit employii, 'r quiie des
    Iaitiens et doit vendre son savon toniijotrs tretiile 'enItimI's






    DIE LgGISLATION IlAiTILNNE


    parcails., au-dessousdu prix du -;tvon import de l'etrau .
    ART. 3. A d4faut par l'ttablissement d'observer I'uie
    des conditions 6noncees par I'article 2 de la pr-,ointe loi,
    il perdra par ce fait tout droit A cette franchise et les ditfi-
    cultIs, s'il en survient, relevent de la justice haitienne
    competente.
    ART. 4. La prsente loi sera publide et eat ,'' la
    diligence di Secr4taire d'Etat des Finamncis.


    LOI QUI ACCORD UNE RENTE VIAGiRE AU CITOYE\
    VOLTAIRE JASMIN
    voote A la Chambre le 8 Aoit, au Senat Ie 11 Aoilt 1901,
    Promulgaue le 13 Aofit 1904. (Moniteardu 20 Aoot 190')


    Considerant qu'il estjuste et louable de la part de l'Etat
    de recompenser les services rendus par les citoyens qui se
    sont devoues A la chose publique ;
    Considerant que le citoyen VOLTARE .IASMIN a fourni dan.G
    difflTrentes branches de 1'Administrationl publique une car-
    riere honorable qui embrasse une longue Iprio(le, notain-
    ment dans la magistrature odi it est entr6 le 19 Janvier 1858
    en quality de supplIant A la Cour Imperiale du resort de
    Jacmel et promu aux functions de juge par Arr(et, du Presi-
    dent GEP'FRARD, en date du ler F6vrier 1861, pour n en
    sortir qu'en I'ann6ee 1884;
    Considerant son Age avanc6 (74 ans) sans qu'il ait joui
    du b16eIe1ice de la loi sur la pension civil;
    Vu I'articlke 19 de la Constitution,

    LA CHIAMBRE DES REPRIESENTANTS

    A PROPOSE,
    Et le Corpi.- Li -~islatit a vote d'urg,1IcI. la loi suIivfar t :
    ARTICCE PRI-EMIER. Une Intl vi;t '-ri de cin(uantal(
    gourdes par Inois est accordie an ciloyen VorLTAI E .JAS-
    MIN, Ia partir di le Octobre 1904.
    ART. 2.- La present loi sera exkcut6e a la diligence dt-
    Secretaires d'Etal de I'Interieur et des Financee, chaciin i
    ce qui le concern.






    ANN UAIR E


    LOI r. icco ). DE )S CIITI)I' rS AUK S- E i' ..-ll' I D'ETAT
    POUR i CINQ DERNIERS; M(IS 1) L'IEAxIEIR(It: IC 3-90'~
    1 "' la Ciambre le I 3 Aoit, an S"iInal It, 14 Seipt. 1001..
    i iiiiel e 14 Sept. (Ml.ini, iir d i I2 S l ept. I!l .')


    NORD ALEXIS.
    Prt,.idenlt de la i epubl'iquie.

    .-,til de I'initialive (ue lni accord I'article GO de la
    Constitution,
    Vu la loi dni 13 Aofit 1903 accordant des credits lixant
    les (l'0prcne.s des sc'pt pr'emiers inois de I'Exercice en

    Consideralnt qu'il y a lieu de determiner les d6penses
    des cinq premiers mois de la present ann6e budgitaire
    et d'aiitoriser le Gonvernement, pour les couvrir, a pCrce-
    voir les inlpl',is el revenms publics jusqu'au 30 Septem-
    b)re 1904.
    Sur le rapport du Secr6taire d'Etat des Finances et du
    Commerce;
    IE de I'avis du Conseil des StcriMlaires d'Etat,

    A PROPOSE

    El le Corps Lkgislatif a vol6 la loi suivante :
    A lICLE PRE.MI1ER.-II est accordi' aux Secretaires d'Etat
    des credits montant mensuellement a la some de trois
    rtii qc(Iarante mille gourdes et a celle de trente mille
    dollars et applicables aux mois de Mai, Juin, .uillet, Aofit
    ct Septolemrbre, 1904.
    A wI. 2. -Les crtEditsouve'ls par I'article priecdent seront
    re(lartis par M2inWistres, ciapitres et sections, conforme-
    itinil aux douzi0iries deja votes par un Arrit& du President
    d'llaiti. Ils se pour les dli'lp .sd des sept premiers mois do I'Exercice
    1903-1904.
    ART. 3.-Le service do la I)ette publique cotlitllilera a se
    faire ipar la Ilanltque Nationale (I'llaiti, au inoyen des all'ec-
    latitons qui la garantissent, coinorm6mlnent aux lois et rigle-
    ments en vigteur.






    uk I~~i~LAIUN AlI IIENNE,.


    A.r. 4. La percepjtiton des iinp6ts et revenues. piubli,;s
    c'onlinurera i i iOre faie c- r-nforinmnent aux lois existantes
    jiIsqjii'au 30 Septein)br li 0P .
    ART. 5.-En vertu de I'article 5 de la loi du 13 Ao0t 1903,
    il ne sera admis en franchise anctin autre article d'impor-
    lation que ceux que le Gonvernement est tenu, par cour-
    toisie international, d'accorder aix seils Agents diploma-
    Ii i luset ceuLx qui sont exe:nptes des; taxes d i:ti ,re,- part
    des contracts rev.tus de la sanction legislative. Mai.-, dans
    tons les cas, les articles admis en franchise seront tous
    v6rifies avant d'etre livr6s, et il sera, pour ceux qui sont
    affraiinchis des droits d'entree par contract, artrt6, entire
    I'iinIortlaeur et le Secr6taire d Etat int6resse, iune nomen-
    clature complete et d6taille qui sera en outre approuvee
    par le Secrelaire d'Etat du Commerce.
    ART. i. -Les dispositions des lois du 16 Octobre 1901
    porltantlixalion du Budget des d6penses et desrecettes sont.
    plrorogees jusqu'au 30 Septembre 190M, et seront appliquees
    (dans lliers dispositions lqui ne seront point contraires i la
    Iprselnte loi.
    ART. 7. La presente loi abroge to"utes lois et disposi-
    tions de lois qui lui sont contraires et sera exLcutie ai la
    diligence des Secretaires d'Etat, chacun en ce qui le


    LOI QUI ACCORD UNE RENTE VIAGEHE AUX VEUVES
    IA.nrEN FARE, SCIPION SAINT-JEAN ET ADOLPHE BRIEA
    voie iI la Chambre le 13 Aofit, au Senat le 10 Aofit 1904.
    IPr'oiilguiie le 16 Aotit 1904. (Moniteur dii 2 Aofit 1904)


    V\ I'article 09 de la Constitution,
    Coinsideralnt quit les gendraux de division FABIEN FABRE,
    ainic.enl co illlllandallt. du Departement du Sud; ScIPION St-
    JEAN, ailcielln ii, andant de I'Arrondissemnent de la
    (;raild'Ase et Ile citoyen ADOLPHE BREA, ancien D6putd,
    arciier Seniateuir du people, sont. Inorts sans avoir jamais
    fail liIuiilder leiur Ilpension;
    :Considra'il ,iie les Grands Pouvoirs de l'Etat doivent
    venir eu aide' tix Veuves malheureuses des citoyens Iqui
    Olt coiisuIlr' Itoiurrableineiil leur existlcll' au service de
    hla 4i'piililijlnH ;









    LA CIIANiIM~~.I~LS I.'KsIN\

    A PiA(IwoS.4
    W Corpsi'j' 1'.i~-iatiF a v'it ~ !iiigiirroico lI IIII ho bimm
    AR TICLE PAEMIER.-A--L:1110 1111110 V ia;&P? d' Ie Irente poirdes~~cl~

    S'-JPAN eL ADOLPHPE BKKA..
    Awi\r. 2. Cette i'cnte (Jri West pas rIeversibev Psi i nsai-
    i:--aleJ et sera iaf, niensuel IUI)eini au1x ayaWiiS-LI mit pamr
    IC Tr6SOrt puLblic.
    x Pr. 3.-La prt`> iute loi sei'a era WcuVc A Ia ligi~eiice clu
    Sri.-'Iaie'C d'Elat dees Finances.



    Fin












    TABLE DES lMATIERES.

    PAGES.
    N lTIC,. . .

    Instruction publique.

    Loi (iii cr6e une inspection scolaire dans I'arrondissement des Cotnraux.
    AiTrrel du department de I'Instruction publique, relatif aux course 'ins-
    truction civique dans les Lycees et Cll,-._-..s . 10

    Interieur.

    Loi slr I'exlropriation pour cause d'utilite publique. I
    Loi qui li% ise la ville de Port-au-Prince au point de vue de la police. 24
    Loi qui I'lI\.- la ville de .acmel au rang des communes de c' *" clsse. 27
    Loi qui s-lmli, nne le C ontrat Camille Bruno pour la fabricationdu tapioca 27
    tCo tl'at :iiim \ :i la Ia pecdente loi. . 29
    I,oi qui railp orte celle du 9 Septemb're 1l0)) sii- hil dtilimitation doI la
    comiiiun dle la Plaine du Nor,. .. 30

    Relations Exterieures.

    'r.lt 0 ntr' la 1 R. |publique dos Etats-Unis et Haiti sur la intaturalisation. 31

    Travaux publics

    \rr',' ti 'r:illant (Ic tbforcsion le Contrat du chemin doe for du Nord. A5
    IolIve'intion relative A I ; rr,''te precedent. '
    I.oi qui sanctionne Ie Contrat relatif la construction de la Cathedrale de
    Port-au-Prince. ... .. ......... 38
    Control poIuir la construction de la Cathedrale de Port-au-Prince. .. 3!
    .ii qlui ouvre un credit de P. 100.0)0 pour I'aclh6voment de la C( .tl,1,i 1I-
    .In (.I p-Ilaitieon. . . ... .. .. . 4t2

    Justice.

    I h.cret d'l Si'n.itt iqui met en etat d'accunsation les Scnateurs F. L. (;au\ili
    .t .\. Ml;llebranclie. ....... . 2
    Loi interlpr'-tatki\ de celle du 7.uillet 1871 sur Ic iode Lde roce der contre
    les x-Se'crlt.ires d'Etat ct les ex-Presidents d'llaiti 43
    Lii sur lc iiodil de pri(uceI-.r contre les |prvenus qui seraient tenths d'en-
    traver I'.cltion de la Justic .. ......... 44