• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Matter
 Cover
 Preambule
 Main






Constitution de la République d'Haiti : 1987.
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00000627/00001
 Material Information
Title: Constitution de la République d'Haiti : 1987.
Physical Description: Archival
Publisher: Port-au-Prince? : s.n., 1987
 Notes
General Note: 1-con-1987C
General Note: KGS2914 1987 .A2 1987--LAC KC1922.1 1987
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: ILLMC
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: LLMC31983
System ID: AA00000627:00001

Table of Contents
    Front Matter
        Page i
    Cover
        Page ii
        Page iii
    Preambule
        Page iv
        Page v
    Main
        Page 1
        Page 2
        Page 3
        Page 4
        Page 5
        Page 6
        Page 7
        Page 8
        Page 9
        Page 10
        Page 11
        Page 12
        Page 13
        Page 14
        Page 15
        Page 16
        Page 17
        Page 18
        Page 19
        Page 20
        Page 21
        Page 22
        Page 23
        Page 24
        Page 25
        Page 26
        Page 27
        Page 28
        Page 29
        Page 30
        Page 31
        Page 32
        Page 33
        Page 34
        Page 35
        Page 36
        Page 37
        Page 38
        Page 39
        Page 40
        Page 41
        Page 42
        Page 43
        Page 44
        Page 45
        Page 46
        Page 47
        Page 48
        Page 49
        Page 50
        Page 51
        Page 52
        Page 53
        Page 54
        Page 55
        Page 56
        Page 57
        Page 58
        Page 59
        Page 60
        Page 61
        Page 62
        Page 63
        Page 64
        Page 65
Full Text






















This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the

Los Angeles County Law Library




,1922
187

ONSTBTUTOE LA

DELA


REPUBLIQUE


E. W. COUNTY

LAW LIBRP4KY


'ATI


1987


Reproduction
Imprimerie La Phalange


LOS A GELES UUUiIY LAW LMi I















CONST I TUT ION
DE LA


REPUBLIQUE
1987


D'H A I T I







./
CONSTITUTION 7

D E L A

REPUBLIQU E D' HAITI

1987



PREAMBULE



Le Peuple lHaitien proclame la presente Constitution :
Pour garantir ses droits inalienables et' imprescriptibles

a la vie, a la liberty et B la poursuite du bonheur; con-
form&ment B son Acte d'Independance de 1804 et a la Decla-
ration Universelle des Droits de 1'llomme de 1948.


Pour constituer une nation haitienne socialement just, 6co-

nomiquement libre, et politiquement independante.


--- Pour .etablir un Etat stable et fort, capable de proteger

les valeurs, les traditions, la souverainet6, l'ind4pendance
et la vision national.


. --- Pour implanter la d6mocratie qui implique le pluralisme ide-

ologique et l'alternance politique et affirmer les droits
inviolables du Peuple Haitien.


Pour fortifier l'unit4 national, en eliminant routes discri-

minations entire les populations des villes. et des campagnes,
par 1'acceptation de la cormmunaut6 de langues et de culture
et par la reconnaissance du droit au progres, a l'information,
1 l'cducation, a la sant6, au travail et au loisir pour tous
les citoyens.


Pour assurer la separation, et la rdpartition harmonieuse des

Pouvoirs de I'Etat au service des intrctsn fondamontnux et

'^ ^ ,& *f-'n















Pour instaurer un regime gouvernemental base sur les
libertis fondamentales et le respect des droits humans,
la paix social, 1'equit4. iconomique, la concertation et la
participation de toute la population aux grandes decisions
engageant la vie national, par une.d6centralisation effec-
tive.









CONSTITUTION DE 1987


TITRE I


DE LA REPUBLIQUE


D'HAITI


SON EMBLEME SES SYMBOLES


CHAPITRE "I


DE LA REPUBLIQUE D' HAITI


ARTICLE PREMIER



ARTICLE PREMIER-1



ARTICLE 2

ARTICLE 3


ARTICLE 4


ARTICLE 4-1

ARTICLE 5


: Haiti est une R4publique, indivisible, souveraine,
ind4pendante, coopdratiste, libre, d4mocratique et
social.

: La Ville de Port-au-Prince est sa Capitale et le
siege de son Gouvernement. Ce siege peut-4tre dipla-
c4 en cas de force majeure.

: Les couleurs nationals sont : le bleu et le rouge.

: L'embleme de la Nation Haitienne est le.Drapeau qui
repond a la description suivante :

a) Deux (2) bandes d'4toffe d'egales dimensions : 1'une
bleue en haut, 1'autre rouge en bas, places horizon-
talement ;

b) Au centre, sur un carr4 d'4toffe blanche, sont dispo-
s4es les Armes de la Republique ;

c) Les Armes de la R6publique sont : le Palmiste surmon-
ti du Bonnet de la Libert6 et ombrageant de ses Pal-
mes, un Trophee d'Armes avec la L4gende :

L'Union fait la Force.

La devise national est : Liberte Egalit6 Frater-
nite.


L'Hymne National est


: La Dessalinienne.


: Tous les Haitiens sont unis par une Langue commune :
Le Creole.






- 2 -


ARTICLE 6


ARTICLE 7





ARTICLE 7-1


ARTICLE 8


ARTICLE 8-1



ARTICLE 9



ARTICLE 9-1


: Le Creole et le Franqais sont les langues officielles
de la R4publique.

: L'Unite Monitaire est : La Courde.
Elle est divisee en : Centimes.

: Le culte de la personnalit6 est formellement interdit.
Les effigies, les noms de personnages vivants ne peu-
vent figure sur la monnaie, les timbres, les vignet-
tes. II en est de mime pour les batiments publics, les
rues et les ouvrages d'art.

: L'utilisation d'effigie de personnel d&cedee doit obte-
nir P'approbation du Corps LUgislatif.



CHAPITRE II


DU TERRITOIRE DE LA REPUBLIQUE D'HAITI


: Le Territoire de la R4publique d'Haiti comprend :

a) La Partie'Occidentale de 1'Ile d'Haiti ainsi que les
lies Adjacentes: La Gonave, la Tortue, 1'Ile a Vache,
les Cayemittes, La Navase, la Grande Caye et les au-
tres lies de la Her Territoriale ;

II est limit &a l'Est par la R4publique Dominicaine,
au Nord par 1'Ocean Atlantique, au Sud et & l'Ouest
par la mer des Caraibes ou mer des Antilles ;

b) La mer territorial et la zone 6conomique exclusive ;

c) Le milieu aerien surplombant la parties Terrestre et
Maritime.

: Le Territoire de la Republique d'Haiti est inviolable
et ne peut-4tre aliens ni en tout, ni en pa-tie par
aucun Trait6 ou Convention.

: Le Territoire de la Republique est divis4 et subdivise
en D6partements, Arrondissements, Communes, Quartiers et
Sections Communales.

La Loi determine le nombre, les limits de ces divisions
et subdivisions et en regle I'organisation et le fonc-
tionnement.






- 3 -


TITRE II


DE LA NATIONALITE HAITIENNE


ARTICLE 10


ARTICLE 11




ARTICLE 12


ARTICLE 12-1 .




ARTICLE 12-2







ARTICLE 13


ARTICLE 14



ARTICLE 15


: Les regles relatives la Nationalit6 Haitienne sont
d4termin6es par la Loi.'

: Possede la Nationalite Haitienne i"'origine, tout indi-
vidu n4 d'un pare haitien' ou d'une mere haitienne qui
eux-memes sont nes haitiens et n'avaient jamais renon-
cA a leur nationality au moment de la naissance.

: La Nationalite Haitienne peut-4tre acquise par la natu-
ralisation.

: Tout Etranger apres cinq (5) ans de residence continue
sur fe Territoire de la Republique peut obtenir la na-
tionalite haitienne par naturalisation, en se confor-
mant aux regles etablies par la Loi.

: Les Haitiens par naturalisation sont admis & exercer
leur droit de vote mais ils doivent attendre cinq (5)
ans apres la date deleur-naturalisation pour Etre
eligibles ou occuper des functions publiques autres
que celles reservees par la.Constitution et par la.Loi
aux haitiens d'origine.

: La Nationalite Haitienne se perd par :


a) La Naturalisation acquise en Pays Etranger ;

b) L'occupation d'un poste politique au service d'un
Gouvernement Etranger ;

c) La residence continue & 1'tranger pendant trois (3)
ans d'un individu stranger naturalist haitien sans
une autorisation regulierement accordee par l'Autori-
t- competente. Quiconque perd ainsi la nationality
haitienne, ne peut la recouvrer.

L'Haitien naturalist stranger peut recouvrer sa Na-
tionalit6 Haitienne, en remplissant routes les condi-
tions et formalities imposes 1 11'tranger par la Loi.

La double Nationalite Haitienne et Etrangare n'est admi-
se dans aucun cas.







TIRE III


DU CITOYEN DES DROITS ET DEVOIRS FONDAMENTAUX


CRAPITRE I


DE LA QUALITY DE CITOYEN


ARTICLE 16



ARTICLE 16-1


ARTICLE 16-2

ARTICLE 17





ARTICLE 18


: La reunion des Droits Civils et Politiques constitute la
quality de citoyen.


: La jouissance, 1'exercice, la suspension et la perte de
ces droits sont regles par "la Loi.

: L'Sge de la majority est fixed I dix-huit (18) ans.

: Les Haitiens sans distinction de sexe et .d'Etat Civil,
age del.dix-huit (18) ans accomplish, peuvent exercer
leurs .Droits Civils. et Politiques s'ils r6unissent les ,
autres conditions prevues par la Constitutionet.- piarja
Loi.

: Les Haitiens sont 6gaux devant la Loi sous- la reserve
des avantages conf&r4s aux Haitiens.d'Origine qui n'ont
jamais renonc6 a leur nationality.


CHAPITRE II

DES DROITS FONDAMENTAUX


SECTION A


DROIT A LA VIE ET A LA SANTE


ARTICLE 19




ARTICLE 20

ARTICLEE 21


: L'Etat a l'imp4rieuse obligation de garantir le Droit a
la Vie, a la Sant6, au Respect de la Personne Humaine,
a tous les Citoyens sans distinction, conformement 1 la
declaration universelle des Droits de l'Homme.

: La peine de mort est abolie en toute matiere.

: Le crime de Haute Trahison consiste a porter les armes
dans une armee 6trangare centre la R6publique, a servir
une Nation Etrangere en conflict avec la R4publique, dans
le fait par tout fonctionnaire de voler les biens de ,
1'Etat confi6s a sa gestion ou toute violation de la CGons-
tiLuLion par ceux charges de la fair, r.s;>cLer.






- 5 -


ARTICLE 21-1


ARTICLE 22



ARTICLE 23


ARTICLE 24


ARTICLE 24-1



ARTICLE 24-2



ARTICLE 24-3


: Le crime de Haute Trahison est puni de la peine des Tra-
vaux forces a perpdtuit6 sans commutation de peine.

: L'Etat reconnait le droit de tout citoyen a un logement
decent, A l'education, a 1'alimentation et a la security
social.

: L'Etat est astreint a 1'obligation d'assurer a tous les
citoyens dans toutes les .Collectivites Territoriales les
-moyens appropries pour garantir la protection, le main-
tien et le retablissement de leur sante par la creation
d'hopitaux, centres de sant& et de dispensaires.




SECTION B


DE LA LIBERTE INDIVIDUELLE


: La libert; individuelle est garantie et .proc~g4e par
l'Etat.

: Nul ne .peut-Btre poursuivi, arreti ou d6tenu que dans les
cas determines par la Loi et selon les forces qu'elle pres-
crit.

: L'arrestation et la detention, sauf en cas de flagrant
delit, n'auront lieu que sur un mandate 6crit d'un fonc-
tionnaire 14galement competent.

: Pour que ce mandate puisse Ztre execute, il faut :

a) Qu'il exprime formellement en creole et en franqais le ou
les motifs de 1'arrestation ou de la detention et la dis-
position de Loi qui punit le fait impute ;

b) Qu'il soit notifig et qu'il en soit laisse copie au moment
de 1'ex4cution A la personnel prevenue

c) Qu'il soit notified au prevenu de son droit de se faire as-
sister d'un avocat a routes les phases de instruction de
1'affaire jusqu'au jugement definitif ;

d) Sauf en cas de flagrant d41it, aucune arrestation sur man-
dat, aucune perquisition ne peut avoir lieu entire six (6)
heures du soir et six (6) heures du martin ;

e) La responsabilitA est personnelle. Nul ne peut-etre arre-
tc4 la place .d'un autre.






- 6 -


ARTICLE 25




ARTICLE 25-1


ARTICLE 26





ARTICLE 26-1


ARTICLE 26-2




ARTICLE 27






ARTICLE 27-1


ART]Ic.P 28


.: Toute rigueur ou contrainte qui nest pas necessaire pour
apprehender une personnel ou la maintenir en detention,
toute pression morale ou brutality6 physique notamment pen-
dant l'interrogatoire sont interdites.

Nul ne peut etre interroge en l'absence de son avocat ou
d'un temoin de son choix.

: Nul ne peut-etre maintenu en.detention s'il n'a comparu
dans les quarante-huit (48)'heures qui suivent son arres-
tation par devant un Juge appeal a statuer sur la 14gali-
te de 1'arrestation et si ceTJuge n'a confirm la deten-
tion par decision motivee.

En cas de contravention, 1'inculpe est difer6 par devant
le Juge de Paix qui statue definitivement.

En cas de d6lit ou de crime, le prevenu peut, sans permis-
sion prealable et sur simple m4moire, se pourvoir par de-
vant le Doyen du Tribunal de Premiere Instance.du resort
qui,sur. les conclusions du Ministere Public, statue a
l'extraordinaire, audience tenante, sans remise ni tour de
role, toutes affaires cessantes sur la 14galite de l'arres-
tation et de la detention.

: Si 1'arrestation est jug4e illegal, le Juge ordonne la li-
biration immediate du detenu et cette decision est ex4cu-
toire sur minute nonobstant appel, pourvoi en Cassation ou-.
d4fense d'executer.

.Toutes violations des dispositions relatives A la liberty
individuelle sont des actes arbitraires. Les personnel 14-
sees peuvent, sans autorisation pr6alable, se ref4rer aux
Tribunaux Comp6tents pour poursuivre les auteurs et les
ex4cuteurs de ces actes arbitraires quelles que soient leurs
qualities et a quelque Corps qu'ils.appartiennent.

: Les fonctionnaires et les employes de 1'Etat sont directe-
ment responsables selon les Lois Penales,.Civiles et Adminis-
tratives des actes accomplish en violation de droits. Dans
ces cas, la responsabilitg civil s'etend aussi A 1'Etat.




SECTION C


DE LA LIBERTE D'EXPRESSION


Tout Hlaitien .1 1 r--': d'exprimer librement ses opinions,
en tLouL. ,;.1itt Y>pt IA voie qu'ii choisit.










ARTICLE 28-1



ARTICLE 28-2




ARTICLE 28-3


ARTICLE 29



ARTICLE 29-1


ARTICLE 30




ARTICLE 30-1



ARTICLE 30-2


ARTICLE 31


Le journalisce'exerce libremcnnt sa profession dans le
cadre de la Loi. Cet exercise ne peut-atre soumis a au-
cune autorisation, ni censure, saul en cas de guerre.

Le journalist ne peut-etre force de rev6ler ses sources.
II a toutefois pour devoir de verifier l'authenticit6 et
l'exactitude des informations. II est 6galement tenu de
respecter 1'6thique professionnelle.

Tout d41it de Presse ainsi que les abus du Droit d'Expres-
sion relfvent du Code Penal.

Le Droit-de Petition est reconnu. 11 est exerc6 personnel-
lement par un ou plusieurs citoyens mats jamais au nom
d'un Corps.

: Toute petition adressee au Pouvoir Legislatif doit donner
lieu A la procedure reglementaire permettant de statuer
sur son objet.




SECTION D


DE LA;LIBERTE DE CONSCIENCE


: Toutes les Religions et tous les Cultes sont libres. Toute
personnel a- le droit de professor sa Religion et son Culte,
pourvu que 1'exercice de ce droit ne trouble pas l'ordre et
la paix publics.

: Nul ne peut-etre contraint A faire parties d'une association
ou a suivre un enseignement religieux contraire a ses con-
victions.

: La Loi 4tablit les conditions de reconnaissance et de fonc-
tionnement.des Religions et des Cultes.




SECTION E


DE LA LIBERTY DE REUNION ET D'ASSOCIATION


: La Liberce d'AssociaLion te de Reunion sans armes & des
fins poliliqu&;S, CcoI;:nIqucs, sociales, culturlltc:; ou
.'i n ir-" -r^-- ;- ;^<-; ii wi c .; r n ;.







4'


ARTICLE 31-1








ARTICLE 31-2


ARTICLE 31-3


Les Partis et Groupements Politiques concourent A l'ex-
pression du suffrage. Ils se ferment et exercent leur
activity librement. Uls doivent respecter les principles
-de la Souverainet6 Nationale et de la Democratie. La Loi
determine leurs conditions de reconnaissance et de fonc-
tionnement, les avantages et privileges qui leur sont re-
serv6s.

Les Reunions sur la voie publique sont sujettes A notifi-
cation pr6alable aux Autorites de Police.

Nul ne peut-etre contraint de s'afiilier a une Associa-
tion quelqu'en soit le caractere.





SECTION F


DE L.'EDUCATION ET DE L'ENSEIGNEMENT


ARTICLE 32 : L'Etat garantit le Droit a 1'Education. II veille a la
formation physique, intellectuelle, morale, profession-
nelle, social et civique de la Population.

ARTICLE 32-1 : L'Education est une charge de l'Etat et des Collectivi-
t&s Territoriales. Ils doivent mettre 1'Ecole gratuite-
ment a la portte de tous, veiller au niveau de formation
des Enseignants des Secteurs Publics et Prives.

ARTICLE 32-2 : La premiere charge de l'Etat et des Collectivitis terri-
toriales est la scolarisation massive, seule capable de
permettre le developpement du Pays. L'Etat encourage et
facility initiative privge en ce domaine.

ARTICLE 32-3 : L'Efseignement Primaire est obligatoire sous peine de sanc-
tions 1 determiner par la Loi. Les fournitures classiques
et le materiel didactique seront mis gratuitement par 1'E-
tat a la disposition des 6l1ves au niveau de l'Enseignement
Primaire.

ARTICLE 32-4 : L'Enseignement Agricole, Professionnel, Cooperatif et tech-
nique est une responsabilitd primordiale de 1'Etat et des
Communes -

ARTICLE 32-5 : La formation Pr6-Scolairc et Maternelle ainsi que l'Ensei-
gnement Non-Formel sont encourages.

ARTICLE 32-6 : L'acces aux Etudes Superieures est outwvrt en pleine 6galit6
: to -':., uniquCiUMIL un ef c. : .'n h di .







-9 -


ARTICLE 32-7








ARTICLE 32-8



ARTICLE 32-9




ARTICLE 32-10

ARTICLE 33


ARTICLE 34




ARTICLE 34-1


ARTICLE 35





Article 35-1



Article 35-2


: L'Etat doit veiller A cc que chaque Collectivitc Terri--.
toriale, Section Communale, Commune, D1partement soit
dot4 d'Etablissements d'Enseignemehc indispensables-a-
daptes aux besoins de son d6veloppement, sans toutefois
Sporter prejudice a la priority de l'Enseignement Agrico-
le, Professionnel, Coop6ratif. et Technique qui doit-etre
largement diffuse.

: L'Etat garantit aux handicaps et aux surdoues des moyens
pour assurer leur autonomie, leur education, leur indepen-
dance.

: L'Etat et les Collectivites Territoriales ont pour devoir
de prendre toutes les dispositions. necessaires en vue
d'intensifier la Campagne d'Alphab~tisation des Masses. Uls
encouragent toutes i..itiatives priv6es tendant 1 cette fin.

: L'Enseignant a droit A un Salaire de base equitable.

: L'Enseignement est libre A tous les degres. Cette libertA
s'exerce sous le contr8le de l'Etat.

Hormis les cas de flagrant delit, l'enceinte des Etablisse-
ments d'Enseignement est inviolable. Aucune force de 1'or-
dre ne peut yp6ntrer qu'en accord avec la Direction des
dits Etablissements.

: Cette disposition ne.s'applique pas quand un Etablissement
Scolaire est utilise & d'autres fins.




SECTION G


DE LA LIBERTE DU TRAVAIL


La liberty du travail est garantie. Tout citoyen a pour o-
bligation de se consacrer a un travail de son choix en vue
de subvenir 1 ses besoins et A ceux de sa famille, de coo-
pirer avec l'Etat & 1'Stablissement d'un systeme de securi-
t6 social.

Tout employ d'une institution privie ou publique a droit
a un jusce salaire, au repos, au cong6 annual pay6 et au
bonus.

: L'Ecat garantit au travailleur, PI'galiLd des conditions
de travail et de salaire quel que :soic son sexe, ses cro-
yances, ses opinions et son atuL :IL:UtL;n..'






- 10 -


ARTICLE 35-3




ARTICLE 35-4



ARTICLE 35-5


ARTICLE 35-6


ARTICLE 36



ARTICLE 36-1


ARTICLE 36-2


ARTICLE 36-3


: La liberty syndicate est garantie. Tout travailleur des
secteurs priv4s et publics peut adherer au Syndicat de
ses activists professionnelle's pour la defense exclusi-
yve de ses 'interet de travail.

: Le Syndicat est essentiellement apolitique, i but non
lucratif et non confessionnel. Nul ne peut etre contraint
.d'y adh6rer.

: Le droit de grave est reconnu dans les limits determinees
par la Lot.

* La Lot fixe la limited d'age pour le travail salaries. Des
Lois Sp6ciales reglemententle travail des enfants mineurs
et des gens de maison.-



SECTION H


DE"LA PROPRIETE

: La Proprietd Privee est reconnue et garantie.'La Loi en
determine les rmodalites d'acquisition, 'de jouissance,
ainsi 'que les limitse.

: L'Expropriation pour cause d'utilit6 publique peut avoir
lieu moyennant le pavement ou la consignation ordonnie
par'justice aux ordres 'de quide' droit,'d'une juste'et
prealable indemnity fixee a dire d'expert.

Si le project initial est abandonn4, 1'expropriation est
annul4e et 1'immeuble ne pouvant etre 1'objet d'aucune
speculation, doit ktre restitu4 & son propri4taire ori-
ginaire, sans aucun remboursement pourle petit propri4-
taire. La measure d'expropriation est effective A partir
de la mise en oeuvre du project.

: La Nationalisation et la confiscation des biens, meubles
et immeubles pour causes politiques sont interdites.

Nul ne peut etre priv6 de son droit 14gitime de propriet4
qu'en vertu d'un jugement rendu par un tribunal de droit
common pass en force de chose souverainement jugee, sauf
dans le cadre d'une reforme agraire.

: La Propriedt entratne 6galement des obligations. II n'en
peut ktre fait un usage contraire a 1'intedrt gnd6ral.







- 11


ARTICLE 36-4



ARTICLE 36-5



ARTICLE 36-6






ARTICLE 37 ,




ARTICLE 38 ;


ARTICLE 39


ARTICLE 40


: .Le Propri4taire Foncier doit cultiver, exploiter le sol
et le prot4ger notamment centre l'erosion. La sanction
*-de cette obligation est prevue par la Loi.

Le droit de propriitd ne s'etend pas au Littoral, aux
sources, rivieres, course d'eau, mines et carrieres. Ils
font parties du domaine public de l'Etat.

: La Loi fixe les r&gles qui conditionnent la liberty de
prospection et le droit d'exploiter les mines, miniares
et carrieres du sous-sol,,en assurant au propri4taire
de la surface, aux concessionnaires et a l'Etat Haitien
une participation equitable au profit que procure la mise
en valeur de ces resources naturelles.

: La'Loi':fixe -les conditionxsde morcellement et de remembre-
ment.de la terre en function du plan d'aminagement du'.-'
Territoire et du bien-etre des communautes concernees,'-
dans le cadre d'une reform agraire.

: a aPropri'te scientifique, litt6raire et artistiques est
protegee par la Loi.'-

Les habitants des Sections Communales ont un droit de
preemption pour exploitation des terresau domain.
priv4 de l'Etat situee.-:dansh- ,ieur localite.









SECTION I



DROIT A L'INFORMATION



Obligation est faite 1 'Etat de donner publicity par
voie de Presse parole, 6crite et t6l6visee,et- langues
creolc et franqaise aux Lois, Arretes, Decrets, Accords
Internationaux, Trait6s, Conventions, a tout ce qui tou-
che la vie national, exception faite pour les informa-
tions relevant de la s4curit6 national.








SECTION J


DROIT A LA SECURITY


ARTICLE 41






ARTICLE. 41-1


ARTICLE 42



ARTICLE 42-1


.ARTICLE 42-2


ARTICLE 42-3




ARTICLE 43



ARTICLE 44


ARTICLE 44-1



ARTICLE 45


ARTICLE 46


Aucun individu de Nationalite Haitienne ne peut-etre
d6port4 ou force de laisser le Territoire National
Pour quelque motif que ce soit. Nul ne peut etre pri-
ve pour des motifs politiques de sa capacity juridi-
que et de sa nationality.

Aucun Haitien n'a besoin de visa pour laisser le Pays
ou pour y revenir

Aucun citoyen civil ou militaire ne'peut-etre'distrait
des Juges que la Constitution et les Lois lui assi-
gnent.

Le Militaire accuse de crime de" Haute Trahison 'envers
'la Patrie"est' possible du Tribunal de Droit Commun>.

: La Justice Militaire n'a Juridiction que ':

a).Dans les cas de violation des .r:eglements du':Manuel
: deo Justice Militaire par des Militaires.';

.b) Dans les cas de conflicts entire les Membres des For-
ces Armees ;

c) En cas de-guerre.

;: Lescas de conflicts entire Civilset. Militaires'-.
les abusviolences et crimes perpetr4s contre'un
civil par un Militaire dans 1'exercice de ses fonc-
tions, relevent des Tribunaux de Droit Commun.

Aucune visit domiciliaire, aucune saisie de paper
ne peut avoir lieu qu'en vertu de la Loi et dans les
formes qu'elle prescrit .

: Les ditenus provisoires attendant d'etre jug4s doi-
vent etre separes de ceux qui purgent une peine.

: Le regime des prisons doit repondre aux normes atta-
chees au respect de la dignity humaine selon la Loi
sur la matiere.

Nulle peine ne peut-etre 6tablie que par la Loi, ni
applique que dans les cas que cellc-ci determine.

Nul ne peut etre oblige en matiere criminelle, cor-
rectionnelle ou de simple police, a tCmoigner contre
lui-meme ou ses parents jusqu'au quatritZme degr6 de
consanguinit6 ou dcuxieme degree d alliance.







- 13 -


ARTICLE 47


ARTICLE 48






ARTICLE 49





ARTICLE 50



ARTICLE 51-
ARTICLE 51 .


ARTICLE 52



ARTICLE 52-1


:. Nul ne peut-etre contraint de prater serment que dans
les cas et dans les former prevus par la Loi.

L'Etat veillera a ce qu'une caisse de Pension Civile
de Retraite soit etablie dans les Secteurs Prives et .
Publics. Elle sera alimentee par les contributions-..'
des Employeurs et Employes suivant les criteres et
modalites etablis par la Loi. L'Allocation de la Pen-
sion est un droit et non une faveur.

: ,La Libere, 'le secret de'la'correspondance et de .tou-
Ces les autres former de communic-ation sont inviola-
bles. Leur limitation ne peut se produire que par un
acte motive de 1'Autorit6 Judiciaire, selon les ga-
ranties fixees par la Loi.

: Dans le cadre de la Constitution et de la Loi,-Ie Ju-
ry est 6tabli en watiare criminelle pour ..les crimes de
sang et en matiere de.delits politiques.

*La Loi. ne pe avoir d'effet retroactif,sauf en matie-
re penale 'quand elle est .favorable l'.iaccuse. ".


CHAPITRE III


DES DEVOIRS DU CITOYEN

A la quality de citoyen se rattache Ile devoir civique.
Tout droit est tr.b.-laniepar le devoir correspon-
dant.

: Le Devoir Civique est l'ensemble des obligations du
citoyen dans l'ordre moral, politique, social et 6co-
nomique vis-a-vis de 1'Etat et de la Patrie. Ces obli-
gations sont :
a) Respecter la Constitution et l'EmblEme National ;

b) Respecter les Lois ;

c) Voter aux Elections sans contrainte ;

d) Payer ses taxes ;

e) Servir de Jur ;

f) Difendre le Pays en cas de guerre ;

g) S'instruire et se perfectionner ;

h) Respecter et protdger l'Environnement ;






- 4 -


1) Respecter scrupuleusement les deniers et biens de 1'Etati";

j) Respecter le bien d'autrui ;

k) Oeuvrer pour le maintien de la Paix ;

1) Fournir assistance aux personnel en danger ;

m) Respecter les droits et la liberty d'autrui.


ARTICLE 52-2 :


ARTICLE 52-3 :


ARTICLE 53 .:


.ARTICLE 54 :



ARTICLE 54-1 :





ARTICLE 55 :


ARTICLE 55-1 :


La derogation A ces prescriptions est sanctionnee par la
Lot.

,11 est 6tabli un Service Civique Mixte obligatoire don't les
conditions de fonctionnement sont 4tablies par la Lot.




TITREE IV


.DES STRANGERS


Les conditions d'admission et de sejour des Etrangers dans
le Pays sont etablies par la Loi.

Les Etrangers qui se trouvent sur le Territoire de la'R4pu-
blique beneficient de la meme protection queele quIest
accordee aux Haitiens,'conformement a la Loi

L'Etranger jouit des droits civils, des droits 4conomiques
et sociaux, sous la reserve des dispositions 16gales rela-
tives au droit de propri4t6 immobiliere, A l'exercice des
professions, au commerce de gros, a la representation com-
merciale et aux operations d'importation et d'exportation.

Le droit de propriet6 immobiliere est accord 1 l'Etranger
r6sidant en Haiti pour les besoins de sa demeure.

Cependant, l'Etranger r6sidant en Haiti ne peut-etre pro-
pri.taire de plus d'une maison d'habitation dans un meme
Arrondissement. II ne peut en 'aucun cas se livrer au tra-
fic de location d'immeubles. Toutefois, les soci6tes 4tran-
geres de promotion immobilieres b6neficient d'un statut
special reglE par la Loi.







- 15'-


ARTICLE 55-2 : Le droit de propriet6 inmmobiliere est egalement accor-
d~ 1 'tranger resident en Haiti et aux Sociites
ftrangeres pour les besoins de leurs entreprises agri-
coles, conmmerciales, industrielles, religieuses, huma-
nitaires ou d'enseignement, dans les limites et condi-"
tions determinees par la Loi.

ARTICLE 55-3 Aucun stranger ne peut Ztre proprietaire d'un immeuble
borne par la frontiere terrestre haitienne.

ARTICLE 55-4 : Ce droit prend fin cinq (5) annees apres que 1'6tranger
n'a cess6 de resider .dans le Pays ou qu'ont cesse les
operations de ces societis, confonrmment a la Loi qui de-
termine les reglements a suivre pour la transmission et
la liquidation des biens appartenant aux strangers.

SARTICLE 55-5 : Les'.contrevenants aux sus-dites dispositions ainsi que
leurs complices seront punis conform,-mn" la Tlt.

ARTICLE 56 : L'4tranger peut etre expulse du Territoire.de la Repu-
blique lorsqu'il s'immisce dans la vie politique du ;:
Pays et 'dans les cas' dtermines par la Loi.

ARTICLE 57 : Le droit d'asile-est reconnu aux refugies politiques.


TITRE V


DE LA SOUVERAINETE NATIONAL


ARTICLE 58


ARTICLE 59


-: La Souverainete Nationale reside dans l'Universalit4 des
citoyens.

Les citoyens exercent directement les prerogatives de la
Souverainete par :

a) L'Election du President de la Republique ;

b) L'Election des Membres du Pouvoir L6gislatif ;

c) L'Election des Membres de tous autres Corps ou de
toutes Assemblges privues par la Constitution et
par la Loi.

: Les citoyens delcguent 1'exercice de la Souverainete
National A trois (3) Pouvoirs :


1) Le Pouvoir Legislatif ;

2) Le Pouvoir Exicutif













ARTICLE 59-1



ARTICLE 60
S60-1


ARTICLE 60-1




ARTICLE 60-2


3) Le Pouvoir Judiciaire.

Le principle de la separation des trois (3) Pou-
voirs est consacri par la Constitution.

L'Ensemble de ce-trois (3) Pouvoirs .
constitute le fondement essential de l'Organisa-
tion de l'Etat qui est civil.


Chaque Pouvoir est independant des deux
tres dans ses attributions qu'il exerce
meant.


: -Aucun d'eux ne peut, sous aucun motif,
ses attributions en tout ou 'en parties,
des limits qui lui.sont fixees par la
tion et par la Loi.

: La responsabilit. entire est attached
de chacun des trois 't3)Pouvoirs .


(2) au-
separe-


d4leguer
ni sortir
Constitu-


aux actes


CHAPITRE I


DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

ET DE LA DECENTRALISATION


ARTICLE 61


ARTICLE 61-1


ARTICLE 62


ARTICLE 63


: Les collectivit6s Territoriales sont la Section
Communale, la Commune.et le Departement.

: La loi peut creer toute autre CollectivitA Terri-
toriale.


SECTION A


DE LA SECTION COMMUNALE


: La Section Communale est la plus petite entity
Territoriale Administrative de la Ripublique.

L'Administration de chaque Section Conmunale est
assuree par un Conseil de Trois (3) Membres 6lus
au suffrage universe pour une dur6c de quatre
(4) ans. Ils sont indifiniment r6eligibles.

Son Gl p 'rga.i:..lion dc **-.:: .
r6gl6 par ]a Loi.







- 17 -


ARTICLE 63-1



ARTICLE 64




ARTICLE 65


Article 66




ARTICLE 66-1



ARTICLE 67



ARTICLE 68


ARTICLE 69



ARTICLE 70


Le Conseil d'Adminiistration de la Section Commu-
nale est assist dans sa tache par une Assenble
de la Section Communale.

L'Etat a pour obligation d'4tablir au niveau de
chaque Section Communale les structures propres
a la Formation social, iconomique, civique' et
culturelle de sa population.

Pour Etre Membre du Conseil d'Administration de
la Section Communale il faut .

a) Etre Haitien et ag4 de vingt-cinq (25) ans au
moins ;

b) Avoir riside dans la Section Communale deux ans
(2) avant les elections et continue i y resider

c) Jouir de ses droits Civils et Politiques et n'a-
voir :jamais ete condamn6 i une peine afflictive
et infamante.


SECTION B


DE'LA COMMUNE

La Commune a 1'autonomie Administrative et Finan-
cire" .Chaque Commune de la Republique est adminis-
tree par un Conseil de Irois (3) Hembres elus au
suffrage universal .4&nommeGcnseU'lMoaictpal.

Le President du Conseil porte le titre de Maire.
II est assisted de Maires-Adjoints.

Le Conseil Municipal est assisted dans sa tache
d'une Assemblee Municipale formie notamment d'un
reprisentant de chacune de ses Sections Communales.

Le rdandat du Conseil Municipal est de quatre (4)
ans et ses Membres sont indifiniment rieligibles

Le mode d'Organisation et le fonctionnement de la
Cominune et du Conseil Municipal sont riglhs par
La loi.

Pour atre 6lu Hembre d'un Conseil Municipal, il
faut:
a) Etre Haitien;
b) Etre ag& de vingt-cinq (25) ans accomplis.
















ARTICLE*71


ARTICLE 72


ARTICLE 73




ARTICLE 74


ARTICLE 75


c) Jouir de ses Droits Civils et Politiques ;

d) N'avoir jamais 6t6 condamn6 a une peine afflic-
tive et infamante

e) Avoir reside au moins (3) ans dans la Commune
et s'engager 1 y r6sider pendant la dur6e de
son mandate.

Chaque Conseil Municipal est assists sur sa
demand d'un Conseil Technique fourni par l'Ad-
ministration Centrale.

Le Conseil Municipal ne peut-Etre dissous qu'en
cas d'incurie, de malversation ou d'administra-
-tion frauduleuse 16galement prononcge par le
Tribunal Competent.

En cas'de dissolution, le Conseil Departemental
supple immediatement a la vacance et saisit le
Conseil Electoral Permanent dans les soixante
(60) jours a partir de la date de la dissolution
en vue de 1'4lection d'un nouveau Conseil devant
girer les.interEts de la Commune pour le temps
qui reste B courir. Cette procedure s'applique
4galement en cas de vacance pour toute autre :
cause.

Le Conseil Municipal administre ses resources
au profit exclusif de la municipality et rend
compete a 1'Assemblge Municipale qui elle-meme
en fait rapport au Conseil Departemental.

Le Conseil Municipal est gestionnaire privili-
gi6 des biens fonciers du domaine priv4 de 1'E-
tat situes dans les limits de sa Commune. Ils
ne peuvent Etre 1'objet d'aucune transaction
sans 1'avis prealable de l'Assemblee Municipale.


SECTION C

DE L'ARRONDISSEMENT

L'Arrondissement est une division Administrative
pouvant regrouper plusieurs Communes. Son Organi-
sation et son Fonctionnement sont rcgl4s par la
Loi.


SECTION D

DU DEPARTMENT


ARTICLE 76


Le D6partemncnt est la plus grande Division Tcrri-
toriale. 11 regroupe les Arrondissements.







ARTICLE 77


ARTICLE 78



ARTICLE 79


ARTICLE 80


ARTICLE 80-1


ARTICLE 81



ARTICLE 82



ARTICLE 83





ARTICLE 84


: Le Ddparcement est une personnel morale. II est Au-
tonome.

: Chaque DNpartement est administr4 par un Conseil
de trois (3) Membres glus pour quatre (4) ans par
l'Assemblee Departementale.

Le Membre du Conseil Departemental n'est pas force-
ment tire de l'Assemblee mais il doit :

a) Etre Haitien et agg le 'vingt-cinq (25) ans au moins ;

b) Avoir reside dans le Departement trois (3) ans avant
Les elections et s'engager a y resider pendant tou-
te la duree du mandate.

c) Jouir de ses Droits Civils et Politiques et n'avoir
jamais etk condamne a une peine afflictive et infa-
-mante.

-.: Le Conseil Departemental est assisted dans sa tache
d'une Assemblie Departementale former

D'un (1) Representant de chaque AssemblIe Municipa-
le.

Ont accas aux reunions de 1'Assemblie avec voix con-
sultative.

a) Les Deputes et Senateurs du Departement ;

.b) Un (1) Repr4sentant de chaque Association Socio-Pro-
fessionnelle ou Syndicale ;

c) Le' D4lgug idpartemental ;

d) Les Directeurs des Services Publics du Departement.

Le Conseil Departemental 6labore en .Te olagtipn avec
1'Administration Centrale, le plan de developpement
du D4partement.

: L'Organisation et le Fonctionnement du Conseil De-
partemental et de l'Assembl6e Departementale sont
regl4s par la Loi.

: Le Conseil Departemental administre ses resources
financieres au profit exclusif du D4partement et
rend compete a 1'Assembl6e Departementale qui
elle-mcme en fait rapport a 1'Administration Cen-
trale.

Le Conseil Dcpartemental pcut-Ctrc dissous en cas
d'incurie, de malversations ou d'adininiscration
fraudulcuse 1galement consLaties par le Tribunal
CoimpLeLnt.







- 20 -


ARTICLE 85'






ARTICLE 86


ARTICLE 87




ARTICLE 87-1



ARTICLE 87-2





ARTICLE 87-3


En cas de dissolution, l'Administration Central
nommne une Commission Provisoire et saisit le Con-
seil Electoral Permanent en vue de 1'election d'un
nouveau Conseil pour le temps a courir dans les
soixante (60) jours de la dissolution.


SECTION .E

DES DELEGUES ET VICE-DELEGUES

-Dans chaque Chef-Lieu de Departement, le Pouvoir
Ex4cutif nomme un. Representant qui porte le titre
de D414gu4. Un Vice-D4l1gu6 plac4 sous l'autorit6
du Delegu4 est 6galement no0m4 dans chaque Chef-
Lieu d'Arrondissement. "-

Les D4legu4s et Vice-Del4gues assurent la coordi-
nation et le contr8le des Services Publics et :'-
n'exercent aucune function de Police repressive.

*Les autres attributions des D4 4guis et Vice-D414-:
gu4s sont 'd4terminees par la Loi.


SECTION F


DhJ CONSEIL INTREDEPARTEMENTA.


L'Executif est assistS d'un (1) Conseil Interd4par-
temental don't les Membres sont designs par les As-
semblees Departementales a raison d'un (1) par
Departement.

Ce representant choisi parmi les Membres des Assem-
blees Departementales sert de liaison entre-le Di-
partement et le Pouvoir Ex4cutif.

Le Conseil Interd4partemental, de concert avec 1'-
Ex4cutif,4tudie et planifie les projects de decentra-
lisation et de d6veloppement du pays au point de
vue social, 4conomique, commercial, agricole et
industrial.

II assisted aux s6ances de travail du Conseil des
Ministres: lorsqu'elles traitent des objets menticn-
nes au precedent paragraphe avec voix deliberative.







- 21 -


ARTICLE 87-4



ARTICLE 87-5


ARTICLE 88


La decentralisation doit Stre accompagnee de
la diconcentration des Services Publics avec
Ddl6gation de Pouvoir et du dcl1pisonnement in-
-dustriel au profit des Departements.

La loi determine 1'Organisation et le Fonction-
nement du Conseil Interdepartemental ainsi que
la frequence des seances du Conseil des Minis-
tres auxquelles il participe.



CHAPITRE -II


DU POUVOIR LEGISLATIF


S Le'Pouvoir Lggislatif s'exerce par deux (2)
Chambres representatives. Une (1) Chambre des
Deputes et un (1) 'Senat qui "forment le Corps
Legislatif ou Parlement.


SECTION A


DE LA CHAMBRE DES DEPUTES


ARTICLE 89





ARTICLE 90


ARTICLE 90-1


: La Chambre des Deputes est un Corps compose de
Membres elus au suffrage direct par les citoyens
et char-g d'exercer au nom de ceux-ci et de
concert avec le Senat les attributions du Pouvoir
Lggislatif.

: Chaque Collectivite Municipale constitute une Cir-
conscription Electorale et 6lit un (1) Depute.

La loi fixe le nombre de D4putes au niveau des
grandes agglomerations sans que ce nombre n'exce-
de trois (3).

En attendant application des alineas precedents,
le nombre de Deputes ne peut-etre inferieur a soi-
xante-dix (70).

: Le D6puct est 41u a la majority absolue des suffra-
ges cn .,-. dans les Assembl6cs Primaires, selon
les co:.. ,-ns et le mode prescries par la loi
clectorale.






'ARTICLE 91


. .: Pour atre Membre-de la Chambre des Deput4s, il faut :

1) Etre Haitien d'Origine et n'avoir jamais renonce a sa
Nationality ;

S2) Etre age de vingt-cinq (25) ans accomplish ;

3) Jouir de ses Droits Civils et rolitiques et.n'avoir ja-
mais 4t4 condamn6 I une peine afflictive et- infamante
pour un crime de droit common ;.

4) Avoir r4sid4 au moins deux (2) annees.consecutives prece-
dant la date des elections dans la Circonscription Electo-
rale a representer ;

5) Etre Proprietaire d'un immeuble au moins dans la circons-
cription ou y exercer une profession ou une industries ;

-6) Avoir requ decharge, le cas chantn, come gestionnaire de
.'Fonds Publics.


ARTICLE 92 : 'Les Deputes 'sont elus pour quatre (4) ans et sont indefi-
nimnent-reeiligibles .

ARTICLE 92-1 '-.: s entrent en'tonction le deuxieme Lundi de Janvier et.
siegent en deux (2) Sessions Annuelles. La duree de leur
%andat forme une Legislature.

ARTICLE 92-2 : La Premiere Session va du deuxieme Lundi de Janvier au deu-
xizeme Lundi de Mai. La second, du deuxieme Lundi du mois -"
de Juin au deuxieme Lundi de Septembre.

ARTICLE 92-3 '-: Le renouvellement de la Chambre des Deputes se fait intg-
gralement tous les quatre (4) ans.

ARTICLE 93 : La Chambre des Deputes, outre les attributions qui lui sont
d6volues par la Constitution en tant que branch du Pouvoir
Legislatif, a Ie privilege de mettre en accusation le Chef
de l'Etat, le Premier Ministre, les Ministres, les Secretai-
res d'Etat par devant la Haute Cour de Justice, par une ma-
jorit6 des 2/3 de ses Membres. Les autres attributions de
la Chambre des Deputes lui sont assign6es par la Constitu-
tion et par la Loi.



SECTION B

DU SENATE


ARTICLE 94


: Le Senat est un Corps compose de Membres glus au suffrage
direct par les Citoyens et charge d'excrccr en leur nom,
de concert avec la Chaibre des Dtpur6s, len attribution:; du
Pouvoir L6gislatif.







ARTICLE 94-1 :


ARTICLE 94-2 :




ARTICLE 95 '


ARTICLE 95-1 :

ARTICLE 95-2 :-


ARTICLE 95-3. :


ARTICLE 96 .:


ARTICLE 97


Le nombre des Senateurs est fixed a trois (3) Senateurs
par Departemenft.'. "-

Le Senateur de la Republique est elu au suffrage univer-
sel a la majority absolue dans les Assemblees Primaires *
tenues'dans les Departements G6ographiques, selon les'
conditions prescribes par la Loi Electorale.

Les Senateurs sont elus pour six (6) ans et sont indefi-
niment reeligibles.

Le Senat siege en permanence.

Le Senat peut cependant s'ajourner, except durant la
Session Legislative. Lorsqu'il s'ajourne, il laisse un
Comit6 permanent charge d'.expedier les affaires couran-
tes. Ce Comite ne peut prendre aucun ArratA, sauf pour
.laconvoration duSinat.

Dans'les cas d'urgence, 1'Executif peut 6galement convn-
quer le'Senat avant la fin de I'ajournement.

Le renouvelleinent.du Snat"se fait 'par tiers (1/3):tous
les 'deux (2) ans.

Pour etre elu Senateur, il faut ;

1) Etre'Haitien d'Origine et n'avoir jamais renonce a sa Na-
tionalit, ;

2) atre.ag de- trente (30) ans accomplish ;

3) Jouir de ses Droits Civils et Politiques et n'avoir jamais
it6 condamne a une peine afflictive et infamante pour un
crime de.droit commun ;

4) Avoir reside dans .le Departement a representer.-au moins
quatre (4) annees cons4cutives precidant la date des 6lec-
tions ;

5) Etre Propriitaire d'un immeuble au moins dans le D6parte-
ment ou y exercer une profession ou une industries ;

6) Avoir obtenu decharge, le cas 6cheant, come gestionnaire
de Fonds Publics.

En addition aux responsabilit6s qui lui sont inhdrentes en
tant que branch'e du Pouvoir L6gislatif, le Senat exerce
les attributions suivantes :

1) Proposer a l'Exccutif la liste des Juges de la Cour de Cas-
sation scion les prescriptions do la Constitution ;

S eIIcr e'1 IIduLC Cour dc Juisti.c ;






- 24 -


ARTICLE 98



ARTICLE 98-1



ARTICLE 98-2




ARTICLE 98-3


3) Exercer routes autres attributions qui lui sont
assignees par la pr6sente Constitution et par
la Loi.



SECTION C


DE L'ASSEMBLEE NATIONAL


La reunion en une seule Assemblee des deux (2)
branches du Pouvoir Ligislatif constitute 1'As-
semblee Nationale.

L'Assemblie Nationale se reunit pour 1'ouverture
et la cloture de chaque Session et dans tous les
autres cas prevus par la Constitution.

Les Pouvoirs de L'Assemblee Nationale sont, -limi-
tes et ne peuvent s'etendre A d'autres objets que
ceux'qui lui-sont sp4cialement attribu's par la
Constitution.

Les attributions sont :

1) De recevoir le Serment Constitutionnel du President
de la Republique ;
2) De ratifier toute decision, de declarer la guerre
quand toutes les tentatives de conciliation ont
4chou6-;-

3) D'approuver ou de rejeter les Traites et Conventions
Internationaux ;

4) D'amender la Constitutionselon la procedure qui y
est indiquie ;

5) De ratifier la decision de L'Executif, de d6placer
le siege du Gouvernement dans les cas determin4s
par l'Article Premier de la Prisente Constitution;

6) De statuer sur l'opportunit6 de 1'Etat de siege,
d'arreter avec l'Executif les garanties Constitution-
nelles, a suspendre et de se prononcer sur toute
demand de renouvellement de cette measure;

7) De concourira la formation du Conseil Electoral
Permanent conform6ment a l'Article 192 de la Cons-
titution ;

8) De recevoir 7 l'1 verture de chaquet Sc-icn, le n.i-
Lan des activists du Gouvernement.







- 25 -


Article 99.






Article 99-1




Article 99-2


Article 100





Article :101



Article 102



Article 103


Article 104


Article 105



Article 106


: L'Assembl6e Nationale est pr6sidee par le President
du Senat, assist du President de la Chambre des De-
putts en quality de Vice-President. Les Secretaires
du Senat et ceux de la Chambre des Deputes sont les'
Secr6taires de 1lAssemblee Nationale.

: En cas d'empechement du President du S&nat, 1'Assem-
bl4e Nationale est pr4sidte par le President de la '.
Chambre des Deputes,- Ie Vice-Prisident du Senat .de-
vient alors Vice-President de l'Assemblee Nationale.

: En cas d'empichement des -deux (2) Presidents, les
deux (2) Vice-Presidents y supplement respectivement.

: Les seances de 1'Assemblee Nationale sont publiques.
Ngamoins, elles peuvent avoir lieu a huis close sur .
:la demande de cinq (5) Membres et il sera ensuite de-
cid4 & la majority absolute si -la seance doit-etre re-
prise en public.

: En cas.d'urgence,'-lorsque"le Corps Legislatif n'est pas
en session,le ..Pouvoir Executif peut convoquer 1'Assem-
blee Nationale 1'Extraordinaire.

: L'Assembl- e Nationle ne peut singer ou prendre des di-
cisions et des resolutions sans la presence en son -
sein de la majority de chacune des deux (2) Chambres.

: Le Corps L6gislatif a son siege a Port-au-Prince. Nean-
moins; suivant les.circonstances, ce siege.peut etre.. *:
transfer ailleurs au meme lieu et en meme temps que
celui du Pouvoir Executif.



SECTION D

DE L'EXERCICE DU POUVOIR LEGISLATIF


La Session du Corps Legislatif prend date des 1'ouvertu-
re des deux (2) Chambres en Assemblee Nationale.

Dans 1'intervalle des Sessions Ordinaires et en cas d!ur-
gence, le Pr6sident de la Republique peut convoquer le
Corps L4gislatif en Session Extraordinaire.

Le Chef du Pouvoir Exccutif rend compete de cette measure
par un message.






-26-


Article 107



Article 107-1



Article 108



Article'109





Article 110




Article 111


Article 111-1


Article 111-2







Article 111-3





Article 111-4


Dans le cas de Convocation a l'Extraordinaire du Corps
Legislatif, il ne peut decider sur aucun objet Stranger
au motif de la convocation.

: Cependant, tout Senateur ou Depute peut entretenir L'As-
semblie a laquelle il appartient de question d'interet
general.

: Chaque Chambre verifie et valide les pouvoirs de ses Hem-
bres et juge souverainement les contestations qui s'4l-
vent a ce sujet.

Les Membres de chaque Chambre. pretent le serment suivant:

.".Je jure de m'acquit'ter de ma tache, de maintenir.eit de -
sauvegarder les droits du Peuple et d'etre fiddle
t la Constitution."

: Les S4ances des deux (2) Chambres sont publiques .Chaque
Chambre'peut travailler a huis closes sur la demande*de
cinq (5) Hembres et' d4cider .ensuite a la majority s'i la
Seance doit.Ztre reprise en public.

Le'.Pouvoir L4gislatif fait'des Lois sur tous les objets
d'interet public.

: L'initiative en.appartient chacune des deux'(2) Chambres
ainsi qu'au'Pouvoir Ex4cutif.

: Toutefois, initiative de la Loi Budg4taire,'des Lois con-
cernant 1'assiette, la quotite et le mode de perception
des imp8ts et contributions, de celles ayant pour objet de
creer des'recettes ou d'augmenter les recettes et'"les-2'dpen-
ses de l'Etat est du resort du Pouvoir Ex4cutif. Les Pro-
jets presents a-cet 6gard doivent etre votes d'abord par
la Chambre des Deputis.

: En cas de disaccord entire les deux (2) Chambres relative-
ment aux Lois mentionnees dans le precedent paragraphe,
chaque Chambre nomme au scrutiny de liste et en nombre Sgal
une Comission .. parlementaire qui risout en dernier
resort le disaccord.

: Si le disaccord se produit a 1'occasion de toute autre Loi,
celle-ci sera ajournme jusqu'a la Session suivante. Si, a
cette Session et mame en cas de renouvellement des Chambres,
La Loi 4tant presentee a nouveau, une entente ne se realise
pas, chaque Chambre nomme au scrutiny de liste et en nom-
bre egal, une Commission Parlementaire chargee d'arra-
ter le text definitif qui sera soumis aux deux (2) Assem-
biles, a commencer par celle qui avait primitivement vote
la Loi. Et si ces nouvelles deliberations ne donnent aucun
resultat, le Projet ou la Proposition de Loi sera retire.






- 27 -


ARTICLE 111-5 :




ARTICLE 111-6 :




ARTICLE 111-7 -


ARTICLE 111-8



ARTICLE 112



ARTICLE 112-1



ARTICLE 113





ARTICLE 114



ARTICLE 114-1



ARTICLE 114-2



ARTICLE 115


En cas de disaccord entre.le Pouvoir Legislatif et le
Pouvoir Executif, la Commission de Conciliation prevue
a 1'Article 206 ci-aprcs, est saisie du different sur
demand de 1'une des parties.

Si la Commission echoue dans sa mission, elle dresse un
proces-verbal de non conciliation qu'elle transmet aux
deux (2) hautes parties et en donne avis A la Cour de
Cassation.

Dans la huitaine de la reception de.ce proces-verbal, la
Cour de Cassation se saisit d'office du different. La
Cour statue en Sections reunies, toutes affaires cessan-
tes. La decision est finale et s'impose aux hautes par-
ties.

Si.entre temps, une entente .survient entire les hautes par-
ites,'?les terms de 1'entente arreteront.d'office la pro-
cedure en course.


: En.'aucun cas,.la Chambre des Diputes'.ou .le Snat'.ne peut-
etre dissous n-ou'ajourne, ni le mandate de leurs"Membres
proroge.

: Chaque Chambre au terme de 'ses reglements nomme son per-
,sonnel, fixe .sa discipline et determine le mode suivant le-
quel elle exerce ses attributions.

: Chaque Chambre peut appliquer':A ses Membres pour conduite
.rprehensible, par decision prise A la majority des 2/3,
des pines disciplinaires sauf celle de la radiation.

: Sera dechu de sa quality de Depute ou de Senateur, tout Mem-
bre du Corps Legislatif qui,'pendant la duree de son Mandat
aura 'te frappe d'une condemnation prononcee par un Tribunal
de Droit Commun qui a acquis autorite de chose jugee et en-
tralne 1'in6ligibilite.

: Les Membres du Corps Legislatif sont'inviolables du jour de
leur prestation de serment jusqu'a 1'expiration de leur man-
dat, sous reserve des dispositions de l'Article 115 ci-apres.

: Ils ne peuvent etre en aucun temps poursuivis et attaques
pour les opinions et votes emis par eux dans 1'exercice de
leur function.

: Aucune contrainte par corps ne peut-etre executee contre un
Hemrbre du Corps Legislatif pendant la duree de son mandate.

: Nul Membre du Corps Legislatif ne peut durant son Mandat, e-
tre arrate en maticre criminelle, correctionnelle ou de poli-
ce pour d.lit dc! drcir -.----* :. n'est avec I'autorisa-







- 28 -


.tion de la Chambre a laquelle il appartient, sauf en cas
de flagrant d6lit pour faits important une peine afflic-
tive et infamante. II en est alors ref6r6 a la Chambre
des Deputes ou au Senat sans delai si le Corps Legislatif
est en Session, d ins le cas contraire, a 1'ouverture de
la prochaine Session Ordinaire ou Extraordinaire.


ARTICLE 116 : Aucune .des deux (2) Chambres ne peut singer, ni prendre
une resolution sans la presence de la majority de ses
Membres.

ARTICLE 117 : Tous les actes du Corps Legislatif doivent Stre pris I la
majority4 des Membres presents, except s'il en est autre-
ment prrvu par la Presente Constitution.

ARTICLE 118 .* Chaque Chambre a le droit d'enquater sur les questions don't
le"est:.saisie.

-ARTICLE 119 : Tout'Projet"'de Loi doit etre vote Article par Article.

ARTICLE 120 Chaque Chambre a le droit d'amender et de diviser'les'.Arti-
cles et Amendements proposes. Les Amendements 'votes par une
Chambre ne-peuvent fare parties d'un Projet de Loi qu'apres
avoirdete votes par l'autre:Chambre dans la meme forme et en
des te'rmes identiques.'Aucun Projet de Loi ne devient Loi'-
qu'apris avoir'4te vote dans la mrme forme par les deux (2)
Chambres.

ARTICLE 120-1 : Tout projetpeut-etre retire de la discussion tant qu'il n'a
,pas.it6 definitivement vote.

ARTICLE 121 : Toute Loi votee par le Corps Legislatif est ixmmidiatement
adress4e au President de la Republique qui, avant de la pro-
mulguer, a le droit d'y fair des objections en tout ou en
parties.

ARTICLE 121-1 : Dans ce cas, le President de la Republique renvoie la Loi
avec ses objections la Chambre ou elle a 6tg primitive-
ment votee. Si la Loi est amendee par cette Chambre, elle
est renvoye-I 11'autre Chambre avec les objections.


ARTICLE 121-2 :



ARTICLE 121-3 :



ARTICLE 121-4 :


Si la Loi
elle sera
pour etre


ainsi amendge est votee par la second Chambre,
adress4e de nouveau au President de la Republique
promulguie.


Si les objections sont rejetees par la Chambre qui a primi-
tivement; vote la Loi, elle est renvoyee a l'autre Chambre
avec les objections.

Si la second Chambre vote Agalement le rejet, la Loi est
renvoyde au-President de la R6publique qui est dans L'obli-
gation de la promulguer.







- 29 -


ARTICLE 121-5 .: Le rejet des objections est vot4 par 1'une et 1'autre
Chambre a la.majorit6 prevue par l'Article 117. Dans "
ce cas, les votes de chaque Chdambre seront 4mis au scru-
tin secret.

ARTICLE 121-6 : Si dans 1'une et 1'autre Chambre, la majority prevue.
.'alinca precedent n'est pas obtenue pour le rejet, les
objections sont accept6es.

ARTICLE 122 : Le droit d'objection doit" tre exerc4 dans un d4lai de
huit (8) jours francs a partir de. la date de la reception
de la Loi par le President- dela Republique.

ARTICLE 123 : Si dans les delais prescrits,. le President de la Republi-
que ne fait aucune objection, la Lol doit-etre promulgu4e
a moins que la Session du Corps L6gislatif n'ait pris fin
avant 1'expiration des delais, dans ce cas, la Loi demeure
ajournee. La Loi ainsi ajournee Pst, a 'ouverture de"la'
Session suivante, adressee au President' de la Republique
pour l'exercice de son droit d'.objection.

ARTICLE 124 .: Un Projet de Loi'.rejete par 1'une"des"deux.(2)'Chambres'ne
peut .tre presented de nouveau dans la meme'Session.--

ARTICLE 125 : LesLois et autres Actes du Corps Legislatif et de. l'Assem-.'
blee Nationale seront rendus executoires par leur promulga-
tion'et"leur publication au Journal Officiel de la Republi-.
que.

ARTICLE 125-1 : Ils sont numerotes, inseres dans le bulletin imprime.et nu-
merot4 ayant pourftitre BULLETIN DES LOIS ET ACTES.'.

ARTICLE 126 : La Loi prend date du jourde son adoption definitive par les
deux (2) Chambres.

ARTICLE 127 : Nul ne peut en personnel presenter des petitions a la Tribune
du Corps Legislatif.

ARTICLE 128 : L'interpretation des Lois par voie d'Autoriti, n'appartient
qu'au Pouvoir L4gislatif, elle est donn4e dans la forme d'u-
ne Loi.

ARTICLE 129 : Chaque Membre du Corps Legislatif reqoit une indemnity men-
suelle a partir de sa prestation de segment.

ARTICLE 129-1 : La function de Membre du Corps Legislatif est incompatible
avec toute function r6tribude par L'Etat, sauf celle d'en-
seignant.

ARTICLE 129-2 : ledroit de questioner et d'interpeller un Membre du Couver-
nement ou le Couvernement tout entier sur les faits et acres
de I'AdminLstration est reconnu a tout Membre des deux (2)
Chambres.






- 30 -


ARTICLE 129-3 : La demand d'interpellation doit-4tre appuyie par.cinq
(5) Membres du Corps interest". Elle aboutit A un vote
de conEiance ou de censure pris 1 la majority" de ce
Corps.

ARTICLE 129-4 : Lorsque la demand d'interpellation aboutit a un vote de
censure sur une question se rapportant au programme ou B
une declaration de politique g4nerale du Gouvernement, le
Premier Ministre doit remettre au President de la Republi-
que, la admission de son-Gouvernement.

ARTICLE 129-5 : Le President doit accepter cette'dimission et nommer un
nouveau Premier Hinistre; conformnment aux dispositions
de la Constitution.

ARTICLE 129-6 : Le'Corps Lgislatif ne peut 'prendre plus d'un vote de cen-
sure par an sur une question se rapportant au programme ou
a une' declaration de politique generale du Gouvernement.

ARTICLE 130 : En.cas de mort, de dimission, de'dichiance, d'interdiction
judiciaire ou d'acceptation d'une function incompatible
avec celle de Hembre du Corps LUgislatif, il est pourvu au
replacement du Deputi ou du Sinateur dans sa'Circonscrip-
tion Electorale pour le temps seulement qui reste 1 courier
par une election partielle sur convocation de 1'Assemblie'
Primaire Electorale faite par le.Conseil Electoral Permanent
dans le iois 'eme *de La -vacance.

ARTICLE 130-1 : L'Election a lieu dans une piriode de trente (30) jours
apres la convocation de l'Assembl&e Primaire, conformnment
a la Constitution.

ARTICLE 130-2 : II en est de mame A difaut d'1lection ou en cas de nullit&
des elections prononcges par le Conseil Electoral Permanent
dans une ou-plusieurs Circonscriptions.

ARTICLE 130-3 : Cependant, si la vacance se produit au course de la derniere
Session Ordinaire de la Legislature ou apres la Session, i1
n'y a pas lieu & l'4lection partielle.




SECTION E


DES INCOMPATIBILITIES


ARTICLE 131

I-.
- .-t '*: **


: Ne peuvent etre ilus Membres du Corps LUgislatif :

1) Les Concessionnaires "o Cocontractants de 1'Etat pour 1'ex-
piai tacion -decSer-i vices Pu6b fc! :







31 -


2) :Les Representants ou Mandataires des Concessionnaires
S- ou Cocontractants de, .1'Etat, Compagnies ou Societis
Concessionnaires ou Cocottractants de -'Etat ;


ARTICLE 132


3) Les D414guis,. Vice-D414guis, les Juges,. les Officiers
du Ministere Public don'tt les functions n'ont pas cesse
six (6) mois avant l1a date fix4e pour les elections ;

4) Toute personnel se trouvant dans lep autres cas d'ingli-
gibilit4 prevus par la presente Constiution et par la
Loi.

: X Les Membres du Pouvoir xecutif et les Directeurs Gen6-
raux de 1'Administration Publique ne peuvent etre glus
.Membre du Corps Legislatif s'ils ne d&missionnent un _(1)
S.an au moins avant la date des elections.




CHAPITRE III -


DU POUVOIR EXECUTIF


ARTICLE 133 : Le Pouvoir Ex4cutif est exerce par :

-. a) Le Pr6sident de la Republique, Chef de l"Etat ;


ARTICLE 134


b) Le Gouvernement ayant A sa tate un Premier Hinistrae





-. SECTION -A



DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE



: Le President de la R6publique est 61u au suffrage univer-
sel direct a la majority 6absolue des votants. Si celle-ci
n'est pas obtenue au premier tour, il est procede a un se-
cond tour.

Seuls pouvent s'y presenter les dcux (2) candidates qui, le
cas 6ch6iant, aprts retrait de candidaiLs plus fa'vori -.-s, se
trouvent avoir recueilli le plus grand numbrie de voix au
prie'mier tour.














ARTICLE 134-1 : La dur6e du, mandat.prisidentiel.est.de cinq (5) ans.
Cette periode commence- et-se -termine.-le -7-FTvrier,
suivant la date des elections.

ARTICLE 134-2 : Les Elections- Presidentielles ont lieu le dernier ---
Dimanche de Novembre. de-l.a *cinquieme -annie du mandate
presidenti.el. ..

ARTICLE 134-3 : Le President de la Rkpublique ne peut bendficier de
prolongation de mandate. II ne peut assumer un nouveau, .
mandate, qu'apres tun intervalle de cinq (5) ans. En--a-u-
cun cas, il ne peut briguer un troisieme mandate. ,

ARTICLE 135 : Pour etre blu President de la Republique d'Haiti, it
.faut :

a) Etre Haitien d'Origine et n'avoir jamais renonce a sa
Nationality ; .

Sb) Etre 'ag de trente-cinq (35) ans accompliis au' jour des _-
.1ections .

c) Jouir dd ses Droits Civils et Politiques ct n'avoir jamais
t- condamn 2i une peine afflictive et infamante pour cri-
me de droit common ;

S" d) Etre proprittaire en Haiti d'un immeuble:au'moins e.tavoir
.' '-" dans le Pays une residence habituelle ;

e) R6sider dans le Pays depuis cinq (5) annees consecutives
- avantladate des elections ;-

S- )Avoir reu -decharge de sa gestion si on a 6t6 comptable
de deniers --publ-iEs. -: -'


ARTICLE 135-1 -


-Avant d"entrer-en fonction,'le President de la R4publique
prate devant l'Assembl.e Nationale, le serment suivant :


J" e jure, deviant Dieu et devant la- Nation, d'observer
et de-faire observer fidelement la Constitution et
les Lois de la R4publique, de respecter et de faire
respecter les droits du Peuple Haitien, de travail----
ler a la grandeur de la Patrie, de maintenir l'Indd-
pendance Nationale et 1'int4grit4 du Territoire. "


- 32-






- 33 -


SECTION B


ATTRIBUTIONS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE


ARTICLE 136





ARTICLE 137


ARTICLE 137-1



ARTICLE 138


ARTICLE 139



ARTICLE 139-1




ARTICLE 140


ARTICLE 141




ARTICLE 142


Le President de la R4publique, Chef de 1'Etat, veille
au respect et a 1'execution de la Constitution et a
la stability des Institutions. II assure le fonction-
nement regulier des Pouvoirs Puhlics ainsi que la con-
tinuit6 de 1'Etat.

: Le President de la R6publique choisit un Premier Minis-
tre parmi les Membres du Parti ayant la majority au Par-
lement. A defaut de cette majority, le.President de la
R4publique choisit son Premier Ministre en consultation
avec le President du Senat et celui de la Chambre des
Deputes.

Dans les deux (2) cas, le choix doit-etre ratifi6 par le
Parlement.

: Le Prisident de la Republique met fin.aux functions du
Piemier Ministre sur la presentation par celui-ci de la
admission du Couvernement.

: Le President de la Republique est le garant de l'Ind6-
pendance Nationale et de 1'Integrit6 du Territoire.

: II negocie et signe tous Traitis, Conventions et Accords
Internationaux et les soumet A la ratification de l'As-
sembl6e Nationale.

: II accredite les Ambassadeurs et les Envoyes Extraordinai-
res auprZs des Puissances Etrangeres, rejoit les Lettres
de Crdance des Ambassadeurs des Puissances Etrangeres et
accorde.1'exequatur aux Consuls.

: II declare la guerre, negocie et signe les Traitis de
Paix avec 1'approbation de l'Assemblee Nationale.

: Le President de la Republique, apres approbation du Senat
nomme par ArrEc6 pris en Conseil des Ministres, le Com-
mandant en Chef des Forces Armies, le Commandant en Chef
de la Police, les Ambassadeurs et les Consuls G6ndraux.

: Par Arrctd pris en Conseil des Ministres, le President de
la R6publique nomme les Directeurs G6n6raux de 1'Adminis-
tration Publique, les Ddl6gues et Vice-D616gu6s des Dcpar-
tements et Arrondissements.


DES







- 34-


ARTICLE 143


ARTICLE 144




ARTICLE 145


ARTICLE 146






ARTICLE 147


ARTICLE 148




ARTICLE 149













ARTICLE 149-1


ARTICLE 150


ARTICLE 151


11 nomme egalement)apres approbation du Senat, les Con-
seils d'Administration des Organismes Autonomes.

: Le President de la Republique est le Chef Nominal des
Forces Armies, il ne les command jamais en personnel.

: 11 faith sceller les Lois du Sceau de la R6publique et
les promulgue dans les delais prescrits par la Constitu-
tion. II peut avant 1'expiration de ce d6lai, user de son
droit d'objection. .

: 11 veille a 1'execution des decisions judiciaires, confor-
m4ment a la Loi.

: Le Pr6sident de la R6publique a le droit de grace et de
commutation de peine relativement a toute condemnation
passe en force de chose jugee, -a 1'exception des condam-
nations prononc6es par la Haute Cour de Justice ainsi
y qu'i1 est pr6vu dans la Presente Constitution.

: 11 ne peut accorder amnistie qu'en matiere politique et se-
lon les prescriptions de la Loi.

: Si le Pr6sident se trouve dans l'impossibilit6 temporaire
d'exercer ses functions, le Conseil des Ministres sous la
presidence du Premier Ministrej exerce le Pouvoir Executif
tant que dure 1'empachement.

: En cas de vacancti de la Presidence de la R4publique pour
quelque cause que ce soit, le President de la Cour de
Cassation de la R4publique ou a son defaut, le Vice-Presi-
dent de cette Cour ou a d4faut de celui-ci, le Juge le plus
ancien et ainsi de suite par ordre d'anciennet6, est inves-
ti provisoiriement de la function de President de la Republi-
que par 1'Assembl1e Nationale dGment convoquie par le Premier
Ministre. Le scrutiny pour I'6lection du nouveau President pour
un nouveau mandate de cinq (5) ans a lieu quarante-cinq (45)
jours au moins et quatre-vingt-dix (90) jours au plus apres
1'ouverture de la vacance, conformement a la Constitution et
a la Loi Electorale.

: Ce President Provisoire ne peut en aucun cas se porter can-
didat a la plus prochaine election presidentielle.

: Le Prdsident de la Republique n'a d'autres pouvoirs que ceux
que lui attribue la Constitution.

: A 1'ouverture de la Premiere Session Legislative ant.uelle, le
President de la R6publique,par un Message au Corps Ligislatif,
faith 1'Expos6 G6neril de la situation. Cet Expose ne donne
lieu a aucun d6bat.













ARTICLE 152



ARTICLE 153



ARTICLE 154


ARTICLE 155



ARTICLE 156



ARTICLE 157


Le President de la Republique reqoit du Tresor Public
une indemnity mensuelle a partir de sa Prestation de
Serment.

Le President de la R4publique a sa residence officiel-
le au Palais National, a la Capitale, sauf en cas de
deplacement du siZge du Pouvoir Executif.

Le President de la Republique preside le Conseil des Mi-
nistres.




SECTION C


DU GOUVERNEMENT



Le Gouvernement se composed Premier Ministre, des Mi-
nistres et des Secretaires d'Etat. Le Premier Ministre
est le Chef du Gouvernement.

: Le Gouvernement conduit la politique de la Nation. 11
est responsible devant le Parlement dans les conditions
prevues par la Constiution.

Pour etre nomm6 Premier Ministre, il faut :

1) Etre Haitien d'Origine et n'avoir jamais renonce a sa
Nationality ;

2) Etre ag6 de trente (30) ans accomplish ;

3) Jouir de ses Droits Civils et Politiques et n'avoir
jamais 6t6 condamn6 a une peine afflictive et infa-
mante ;

4) Etre proprietaire en Haiti ou y exercer une profession ;

5) Resider dans le Pays depuis cinq (5) annies consecuti-
ves ;

6) Avoir requ d6charge de sa gestion si on a ete comptable
des deniers publics.






- 36 -


SECTION D


DES ATTRIBUTIONS DU PREMIER MINISTRE


ARTICLE 158


ARTICLE 159






ARTICLE 159-1


ARTICLE 160




ARTICLE 161




ARTICLE 162




ARTICLE 163





ARTICLE 164


Le Premier Hinistre en accord avec le President choi-
sit les Membres de son Cabinet Ministeriel et se pr6-
sente devant le Parlement afin.d*obtenir un vote de
confiance sur sa declaration de politique generale. Le
vote a lieu au scrutiny public et a la majority absolue
de chacune des deux (2) Chambres.

Dans le cas d'un vote de non confiance par l'une des
deux (2) Chambres, la procedure recommence.

: Le Premier Ministre fait ex4cuter les Lois. En cas d'ab-
sence, d'empechement temporaire du Pr6sident d. la Repu-
blique ou sur sa demand, le Premier Ministre preside le
Conseil des Ministres. II a le pouvoir reglementaire,
mais il ne peut jamais suspendre, ni interpreter les Lois,
Actes et Decrets, ni se dispenser de les executer.

: De concert avec le President de la Republique, il est
responsible de la Defense Nationale.

: Le Premier Ministre nomme et revoque directement ou par
delgation les fonctionnaires publics selon les condi-
tions prevues par la Constitution et par la Loi sur le
statut general de la Fonction Puhlique.

: Le Premier Ministre et les Hilnistres ont leur entrees
aux Chambres pour soutenir les Projets de Lois et les
objections du President de la Republique ainsi que pour
repondre aux interpellations.

: Les actes du Premier Ministre sont contresignes, le cas
6cheant par les Ministres charges de leurs executions. Le
Premier Ministre peut -tre charge d'un portefeuille minis-
teriel.

: Le Premier Ministre et les Ministres sont responsables
solidairement tant des actes du President de la R4publi-
que qu'ils contresignent que de ceux de leurs Ministeres.
Ils sont 6galement.responsables de 1'execution des Lois,
chacun en ce qui le concern.

: La function de Premier Ministre et celle deMembre du Cou-
vernement sont incompatible 'avec tout mandate parlementaire.
Dans un tel cas, le parlementaire opte pqur 1'une ou 1'au-
tre function.






"- 37 -


ARTICLE 165


: En cas de admission du Premier Ministre, le Gouverne-
ment reste en place jusqu'a la nomination de son suc-
cesseur pour expedier les affaires courantes.


SECTION E


DES MINISTRES ET DES SECRETAIRES D'ETAT


ARTICLE 166


ARTICLE 167

ARTICLE 168



ARTICLE 169



ARTICLE 169-1



ARTICLE 170



ARTICLE 171




ARTICLE 172


: Le President de la Republique preside le Conseil des
Ministres. Le nombre de ceux-ci, ne peut-Ztre inf4-
rieur a dix (10).

Le Premier Ministre quand il le juge necessaire adjoin-
dra aux Ministres, des Secretaires d'Etat.

: La Loi fixe le tombre des Ministeres.

La Fonction Ministerielle est incompatible avec 1'exer-
cice de tous autres emplois publics, sauf ceux de 1'En-
seignement Supgrieur.

: Les Ministres sont responsables des actes du Premier Mi-
nistre qu'ils contresignent. Ils sont solidairement res-
ponsables de 1'execution des Lois.

: En aucun cas, 1'ordre 4crit ou verbal du President de la
R4publique ou du Premier Ministre ne peut soustraire les
Ministres a la responsabilit6 attachee a leurs fonctions.

: Le Premier Ministre, les Ministres et les Secretaires
d'Etatperqoivent des indemnites mensuelles 4tablies par
la Loi Budgetaire.

: Les Ministres nomment certaines categories d'agents de
la Fonction Publique par d41egation du Premier Ministre,
selon les conditions fixees par la Loi sur la Fonction
Publique.

: Lorsque 1'une des deux (2) Chambres, a l'occasion d'une
interpellation met en cause la responsabilit6 d'un Mi-
nistre par un vote de censure pris a la majority absolue
de sesMembres, l'Ex6cutif renvoie le Ministre.







- 38 -


CHAPITRE -IV


DU POUVOIR JUDICIAIRE


ARTICLE 173






ARTICLE 173-1


ARTICLE 173-2




ARTICLE 1743-2






ARTICLE 175







ARTICLE 176


ARTICLE 177









ARTICLE 178
ARTICLE 178


Le Pouvoir Judiciaire est exerc6 par la Cour de Cassa-
tion, les Cours d'Appel, les Tribunaux de Premiere Ins-
tance, les Tribunaux de Paix et. les Tribunaux Speciaux
don't le nombre, la composition, 1'organisation, le fonc-
tionnement et la Juridiction sont fixes:-' par la Loi.

: Les contestations qui ont pour objet les Droits Civils
sont exclusivement du resort des Tribunaux.

: Nul Tribunal, nulle Juridiction Contentieuse ne peut
etre 4tablie qu'en vertu de la Lol. II.ne peut etre
cr6d de Tribunal Extraordinaire sous quelque d4nomina-
tion que ce soit.

: Les Juges de la Cour de Cassation et des Cours d'Appel
sont nommes pour dix (10) ans. Ceux des Tribunaux de
Premiere Instance le sont pour sept (7) ans. Leur mandate
commence a courir a computer de leur prestation de ser-
ment.

: Les Juges de la Cour de Cassation sont nommes par le Pri-
sident de la Republique sur une liste de trois (3) person-
nes par siege soumise par le Senat. Ceux de la Cour d'Appel
et des Tribunaux de Premiere Instance le sont sur une liste soumise par
1'Assemblee Departementale concernee; les Juges de Paix sur
une liste preparee par les Assemblies Communales.

: La Loi regle les conditions exigibles pour etre Juge B tous
les degris. Une Ecole de la Magistrature est creee.

: Les Juges de la Cour de Cassation, ceux des Cours d'Appel
et des Tribunaux de Premiere Instance sont inamovibles. Ils
ne peuvent atre destitues que pour forfeiture l1galement
prononcee ou suspendus qu'a la suite d'une inculpation. Ils
ne peuvent atre 1'objet d'affectation nouvelle, sans leur
consentement, mame en cas de promotion. II ne peut etre mis
fin 1 leur service durant leur mandate qu'en cas d'incapaciti
physique ou mental permanence dGment constatee.

: La Cour de Cassation ne connait pas du fond des affaires.
Neanmoins, en toutes matieres autres que cells soumises au
Jury lorsque sur un second recours, meme sur une exception,
une affaire se presentera entire les memes parties, la Cour
de Cassation admettant le pourvoi, ne prononcera point de
renvoi et statuera sur le fond, sections r6unies.







- 39 -


ARTICLE 1781 : Cependant, lorsqu'il s'aict de pourvoi contre les Ordon-
nances de Rcfere, les Oruonnances du Juge d'Instruction,
les Arrets d!Appel rendus A 1'occasion de ces Ordonnances
ou contre les sentences en dernier- ressort-. des Tribunaux
de Paix ou des decisions de Tribunaux Sp6ciaux, la Cour de
Cassation admettant les recours statue sans renvoi.

ARTICLE 179 : Les functions de Juge sont incompatible avec-toutes autres
functions salariees, sauf celle de 1'Enseignement.

ARTICLE 180 : Les Audiences des Tribunaux sont publiques. Toutefois,.elles
peuvent Ztre tenues A huis clos dans l'intiret de 1'ordre
public et des bonnes moeurs sur decision du Tribunal.

ARTICLE 180-1 : En matiere de delit politique et de delit de press, le huis
clos ne peut etre prononc.

ARTICLE 181 : Tout Arret ou Jugement est motive et prononce en audience
S" publique.

ARTICLE 181-1 : Les Arrets ou Jugements sont rendus et executes au nom de
la Republique. l1s portent le mandement executoire aux
Officers du Ministere Public et aux Agents de la Force Pu-
blique. Les actes desNotairas susceptibles d'execution for-
cee sont mis dans la mame forme.

ARTICLE 182 : La Cour de Cassation se prononce sur les conflicts d'attri-
butions, d'apres le mode rigl par la Loi.

AhTICLE 182-1 : Elle connait des faits et du droit dans tous les cas de
decisions rendues par les Tribanaux Militaires.

ARTICLE 183 : La Cour de Cassation a l'occasion d'un litige et sur le
renvoi qui lui en est fait, se prononce en Sections Reu-
nies sur 1'inconstitutionalit6 des Lois.

ARTICLE 183-1 : L'interpretation d'une Loi donnge par les Chambres Legis-
latives s'impose pour 1'objet decette Loi, sans qu'elle
puisse r4troagir en ravissant des droits acquis.

ARTICLE 183-2 : Les Tribunaux n'appliquent les Arretcs et Reglements d'Ad-
ministration Publique que pour autant qu'ils sont confor-
mes aux Lois.

ARTICLE 184 : La Loi determine les comp6tences des Cours et Tribunaux, re-
gle la fajon de procdder devant eux.

ARTICLE 184-1 : Elle prdvoit 6galement les sanctions disciplinaires a pren-
dre centre les Juges et les Officiers du Ministere Public,
A 1'exception des Juges de la Cour de Cassation qui sont
justiciables de la Haute Cour de Justi :e pour forfeiture.






- 40 -


CHAPITRE V

DE LA HAUTE CU DE JUSTICE
DE LA HAUTE COUR DE JUSTICE


ARTICLE 185











ARTICLE 186


ARTICLE 187


Le Senat peut s'iriger en Haute.Cour de Justice. Les
travaux de cette Cour sont diriges par le President
du Senat assist6 du Pr6sident et du Vice-Pr6sident de
la Cour de Cassation come Vice-President et Secr6taire,
respectivement, sauf si des Juges de la Cour de Cassa-
tion ou des Officiers du Ministere Public pros cette Cour
sont impliqu6s dans l'accusation, auquel cas, le Presi-
dent du S6nat se fera assisted de deux (2) S6nateurs don't
l'un sera d6sign6 par 1'inculp6 et les Senateurs sus-vises
n'ont pas voix d6liberative.

La Chambre des Deput6s, a la majority des deux tiers (2/3)
de ses Membres, prononce la mise en accusation :


a) Du Pr6sident de la Ripublique pour crime de haute trahi-
son ou tout autre crime ou d6lit commis dans 1'exercice
de ses functions ;

b) Du Premier Ministre, des Ministres et des Secretaires
d'Etat pour crimes de haute Trahison.bt de..malversations
ou d'exces de Pouvoir ou tous autres crimes ou d6lits
commis dans 1'exercice de leurs'fonctions ;

c) Des Membres du Conseil Electoral Permanent et de la Cour
Superieure des Comptes et du Contentieux Administratif
pour fautes graves commises dans l'exercice de leurs fonc-
tions ;

d) Des Juges et Officiers du Ministere Public pras la.Cour'de
Cassation pour forfeiture ;

e) Du Protecteur du citoyen.


Les 1,embres de la Haute Cour de Justice pratent individuel-
lement et a 1'ouverture de 1'audience, le serment salvant.:


Je jure devant Dieu et devant la Nation de juger avec
1'impartialit6 et la fermet6 qui conviennent a un hom-
me probe et libre, suivant ma conscience et mon intime
conviction. "






- 41 -


ARTICLE 188



ARTICLE 188-1




ARTICLE 189


ARTICLE 189-1




ARTICLE 189-2


ARTICLE 190


: La Haute Cour de Justice, au scrutiny secret et a la
majority6 absolue, designe parmi ses Membres, une Com-
mission chargee de 1'instruction.

: 'La decision sous forme de decret est renduesur le rap-
port de la Commission d'Instruction et a la majority
des deux tiers (2/3) des membres de la Haute Cour de
Justice.

: La Haute Cour de Justice ne siege qu'l-la majority des
deux tiers (2/3) de ses Membres.

: Elle ne peut prononcer d'autre peine que la destitution,
la decheance et la privation du droit d'exercer toute
-Fonction Publique durant cinq (5) ans au moins et quinze (15)
ans au plus.

: Toutefois, le condamnn peut -tre traduit devant les Tri-
bunaux Ordinaires, .conformwment a la Loi, s'il y a lieu
d'appliquer d'autres peines ou de statuer sur 1'exercice
de 1'action civil.


La Haute
jusqu'au
la duree


Cour de Justice, une fois saisie, doit singer
prononc6 de la decision, sans tenir compete de
des Sessions du Corps L4gislatif.


TITRE VI


DES INSTITUTIONS INDEPENDANTES


CHAPITRE I


DU CONSEIL ELECTORAL PERMANENT


ARTICLE 191






ARTICLE 191-1


ARTICLE 191-2


Le Conseil Electoral Permanent est charge d'organiser
et de contraler en toute ind4pendance, routes les ope-
rations electorales sur tout le Territoire de la Repu-
blique jusqu'A la proclamation des resultats du scru-
"tin.

11 labore 6galement le Projet de Loi Electorale qu'il
soumet aj Pouvoir Executif pour les suites nccessaires.

: II s'assure de la tenue a jour des lists electorales.








- 42 -


ARTICLE 192


ARTICLE 193


ARTICLE 194



ARTICLE 194-1



ARTICLE 194-2


Le Conseil Electoral Permanent comprend neuf
bres choisis sur'une liste de trois (3) noms
par chacune Oes Assemblies Departementales t


(9) Hem-
propos6s


3 sont choisis par le Pouvoir Executif ;

3 sont choisis par la Cour de Cassation ;

3 sont choisis par 1'Assemblee Nationale .


Les Organes sus-cites veillent, autant que possible a
ce que chacun des DUpartements soit represents.


: Pour atre Membre du Conseil Electoral Permanent, il
faut :


1) Etre Haitien d'Origine ;

2) Etre age au moins de.quarante (40) ans revolus ;

3) Jouir de ses Droits Civils et Politiqutset n'avoir
jamais: et4 condamn6 B une peine afflictive et infa-
mante ;

4) Avoir retu decharge de sa gestion si on a et4 comp-
table de deniers publics ;

5) Avoir reside dans le Pays au moins trois (3) ans
avant sa nomination.


: Les Membres du Conseil Electoral: Permanent sont nommsx
pour une periode de neuf (9) ans non renouvelable. Ils
sont inamovibles.

: Le Conseil Electoral Permanent est renouvelable par tiers
tous les trois (3) ans. Le Pr6sident est choisi parmi les
Membres-

: Avant d'entrer en function, les Membres du Conseil Electo-
ral Permanent pratent le serment suivant devant la Cour de
Cassation :

Je jure de respecter la Constitution et les disposi-
tions de la Loi Electorale et de m'acquitter de ma
tache avec dignity, independance, impartiality et pa-
triotisme."







- 43 -


ARTICLE 195 -



ARTICLE 195-1



ARTICLE 196


ARTICLE 197






ARTICLE 198





ARTICLE 199


DE LA COUR


: En cas de faute grave commise dans 1'exercice de leur
fonctionh, les Membres du Conseil Electoral Permanent
sont-passibles de la Haute Cour-de Justice.. *'- '

: .Le siege du Conseil Electoral Permanent se trouve a la
Capital. Sa jurisdiction s'6tend sur tout le Territoire
de la R6publique....

: "Les Membres du Conseil Electoral Permanent ne peuvent
occuper aucune function publique, ni se porter candidate
i une function 61ective pendant ,toute la duree de leur
mandate.

En cas de admission, tout Membre du Conseil doit attendre
trois (3) ans avant de pouvoir briguer une function alec-
tive.

: Le Conseil Electoral Permanent ast le Contentieux de toutes.
les contestations soulevees a l'occasion soit des elections,
soit de 1'application ou de la violation de la Lol Electo-
rale,- sous reserve de route poursuite l.gale a entreprendre
contre le ou les coupables par devant les Tribunaux Compi-
tents.

: En cas de vacance cre4e par deces, admission ou toute autre
cause, il est pourvu au replacement du Membre, suivant la
procedure fix6e par 1'Article 192 pour le temps qui reste a
courir, tompte tenu du Pouvoir qui avait d4signe le Membre a
remplacer.

: La Loi determine les ragles d'organisation et de Fonctionne-
ment du Conseil Electoral Permaneqt.






CHAPITRE II


SUPERIEURE DES COMPTES ET DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF


ARTICLE 200


: La Cour Sup4rieure des Comptes et du Contentieux Administra-
tif est une jurisdiction financiere, administrative, ind4pen- .
dante et autonomy. Elle est chargee du contr6le administratif
et juridictionnel des recettes et des d4penses de 1'Etat, de
la verification de la Comptabilit6 des Entreprises d'Etat ain-
si que de celles des collectivites territoriales.






- 44 -


ARTICLE 200-1





ARTICLE 200-2


ARTICLE 200-3


ARTICLE 200-4 :










ARTICLE 200-5 :


: La Cour Supirieure des Comptes et du Contentieux Admi-
nistratif connait des litiges mettant en cause I'Etat
et les Collectivit6s Territoriales, I'Administration
et les"Fonctionnaires Publics, les Services Publics et
les Administres.

: Ses decisions ne sont susceptibles d'aucun recours, sauf
de pourvoi en Cassation. .. -.

: La Cour Superieure des Comptes et du Contentieux Adminis-
tratif comprend deux (2) Sections :


1) La Section du Contr8le Financier ;

2) La Section du Contentieux Administratif.


La Cour Supirieure des Comptes et du Contentieux Adminis-
tratif participe a 1'elaboration du Budget et est consul-
t6e sur toutes les questions relatives a la Lagislation
sur les Finances Publiques ainsi que sur tous les Projets
de Contrats, Accords et Conventions a caractere Financier
ou Commercial auxquels 1'Etat est parties. Elle a le droit
de realiser les audits dans toutes les Admiristrations Pu-
bliques.


Pour etre Membre de la Cour Superieure des Comptes et du
Contentieux Administratif, 11 faut :


a) Etre Haitien et n'avoir jamais renonc4 a sa Nationaliti ;

b) Etre age de trente-cinq (35) ans accomplish ;

c) Avoir requ dicharge de sa gestion lorsqu'on a kt6 comp-
table de deniers publics ;

d) Etre licenci6 en droit ou etre comptable agr64 ou diten-
teur d'un diplame d'Etudes Superieures d'Administration
Publique, d'Economie ou de. Finances Publiques ;

e) Avoir une experience de cinq (5) annies dans une Adminis-
tration Publique ou Privge ;


F) Jouir de ses Droits Civils et Politiques.





- .45 -


ARTICLE 200-6 : Les candidates a cette function font directement le d4-
p6t de leur candidature au Bureau du Senat de la R4pu-
blique. Le Senat 4lit les dix (10) Membres de la Cour,
qui parmi eux designent leurs President et Vice-Presi-
dent.

ARTICLE 201 : Us sont investis d'un (1) mandate de dix (10) annees et
sont inamovibles.

ARTICLE 202 Avant d'entrer en fonction,.Aes-Membres de la Cour Su-
perieure des Comptes .et du Contentieux Administratif
,preterdevant une Section de la Cour de Cassation, le
serment suivant :


Je jure de respecter la Constitution et les Lois
de la R4publique, de remplir~:mes functions avec
exactitude et loyautA et de me conduire en tout
avec dignity. "


ARTICLE 203 *




ARTICLE 204






ARTICLE 205


ARTICLE 206


Les Membres de la Cour Superieure des Comptes et du Con-
tentieux Administratif sont justiciables de la Haute
Cour de Justice pour les fautes graves commises dans
1'exercice de leur function.
/
: La Cour Supirieure._des Comptes et du Contentieux Adminis-
tratif fait parvenir chaque ann4e au Corps Legislatif dans
les trente (30) jours qui suivent 1'ouverr.ure de la Pre-
miere Session Legislative, un rapport complete sur la si-
tuation financiare du Pays et sur 1'efficaciti des d4pen-
ses publiques. "

L'organisation de la Cour sus-me.itionn4e, le statut de ses
Membres, son mode de fonctionnement sont itablis par la
Loi.




CHAPITRE III


DE LA COMMISSION 1DE CONCILIATION


La Commission de Conciliation est appel4e a trancher les
differends qui opposent le Pouvoir Ex4cutif et .e Pouvoir
Legislatif ou les deux (2) branches du Pouvoir Legislatif.
Elle est former ainsi qu'il suit :


a) Le President de la Cour de Cassation Prdsident ;


b) Le President du Senat


- Vice-Pr6sident ;







-46-


c) Le Pr4sident de la Chambre des Deput4s


ARTICLE 206-1


- Membre ;


d) Le President du Conseil Electoral Permanent Membre ;

e) Le Vice-President du Conseil Electoral Per-
manent Membre ;

f) Deux (2) Hinistres disignes par le Prisident
de la R4publique Membres.


Le modE-de fonctionnement de;la Commission de Conciliia-
tion est determine par la Loi.


CHAPITRE IV


DE LA PROTECTION DU CITOYEN


ARTICLE 207



ARTICLE 207-1





ARTICLE 207-2


ARTICLE 207-3


ARTICLE 208


II est cree un office denomm6 OFFICE DE LA PROTECTION DU
CITOYEN'dont le but est de proteger tout individu contre
--toutes les forces d'abus de I'Adminsitration Publique.

L'office est dirig4 par un citoyen qui porte le titre de
PROTECTEUR DU CITOYEN. II est choisi par consensus entire
le President de la Ripubllique, le President du Sinat et
le President de la Chambre des D4putis. II est invest d'un
mandat de sept (7) ans, non renouvelable.

: Son intervention en faveur de tout plaignant se fait sans
frais aucun,quelleque soit la jurisdiction.

Une Loi fixe les conditions et reglements de fonctionne-
ment de l'Office du Protecteur du Citoyen.




CHAPITRE V


DE L'UNIVERSITE DE L'ACADEHIE DE LA CULTURE



L'Enseignement SupSrieur est libre. II est dispense par
l'Universit6 d'Etat d'Haiti qui est autonome et par des
Ecoles Superieures Publiques et des Ecoles Sup4ricures
Privies agr46es par l' 'tat.







S-47 -


ARTICLE 20.9





ARTICLE 210


ARTICLE 211






ARTICLE 211-1




ARTICLE 212



ARTICLE 213



ARTICLE 213-1

ARTICLE 214


ARTICLE 214-1


ARTICLE 215








ARTICLE 216


: L'Etat doit finance le fonctionnement et le develop-
pement de 1'UniversitS d'Etat d'Haiti et des Ecoles
Sup4rieures Publiques. Leur organisation et leur loca-
lisation d6ivent etre envisagees dans une perspective
de developpement regional.

: La creation de Centres de Recherches doit Ztre encoura-
gee.

L'autorisation de fonctionnd'r-des Universites et des
Ecoles Sup&rieures Privies est subordonnee a 1'approba-
tion technique du Conseil de 1'Universit6 d'Etat, a une
participation majoritaire haitienne au niveau du Capital
et du Corps Professoral ainsi qu.'a obligation d'ensei-
gner notammemnt en langue officiel-le du-Pays.

: Les Universites et Ecoles Superieures Privies et Publi-
ques dispensent un Enseignement Academique et pratique
adapted & 1'evolution et aux besoins du developpement na-
tional.

Une Loi Organique reglemente la creation, la localisa-
tion et le fonctionnement des Universites et des Ecoles
Superieures Publiques et Privies du Pays.
/

Une Academie Haitienne est institute en vue de fixer la
langue creole et de peraettre son developpement scienti-
fique et harmonieux.

: D'autres Academies peuvent etre crg&es.

: Le titre de Hembre de 1'Acadimie est purement honorifi-
que.

laLoi determine le mode d'organisation ec de fonctionne-
ment des Academies.

Les richesses archeologiques, historiques, culturelles
et folkloriques du Pays de uZme que les richesses archi-
tecturales, t6moin de la grandeur de notre passe, font
parties du Patrimoine National. En consequence, les mon"-
ments, les ruines, les sites des grands faits d'armesat.
nos ancetres, les centres reput6s de nos croyances afri-
caines et tous les vestiges du pass sont placees sous-
la protection de 1'Etat.

: LA Loi determine pour chaque domaine les conditions spe-
ciales de cette protection.







- 48 --


TITRE VII

DES FINANCES PUBLIQUES


Article 217





Article 218





Article 219




Article 220




Article 221



Article 222


Article 223




Article 224



Article 225


: Les Finances de la Republique sont decentralisees. La ges-
tion en est assure par le Hinistere y afferent. L'Executif
assist d'un Conseil Interdepartemental klabore la Loi qui
fixe la portion et la nature des revenues publics attribuis
aux Collectivites Territoriales..

Aucun impot au profit de 1'Etat ne peut-Etre 6tabli que par
par une Loi. Aucune charge, aucune imposition soit Departe-
mentale, soit Municipale, soit de Section Communale, ne peut
etre 4tablie qu'avec le consentement de ces Collectivitis -.
Territoriales.

: II ne peut etre etabli de privilege en matiere d'imp8ts.

Aucune exception, aucune augmentation, diminution ou suppresss
sion d'impot ne peut etre etablie .ue-pari aLoi.

: Aucune pension, aucune gratification, aucune allocation, au-
cune subvention, .a la charge du Tresor Public, ne peut etre
accordie qu'en vertu d'une Loi. Les pensions versees par 1'E-
tat sont indexees sur le coGt de la vie.

Le cumul des functions publiques salaries par l'Etat est
formellement interdit, except pour celles de l'Enseignement,
sous reserve des dispositions particulieres.

: Les procedures relatives a la preparation du Budget et a so.L-
Ex4cution sont determinees par la Loi.

: Le contr8le de 1'execution de la Loi sur le Budget et sur la
comptabilite Publique est assure par la Cour Supirieure des
des Comptes et du Contentieux Administratif et par l'Office
du Budget.

: La Politique Mon~taire Nationale est ditermin.e par la Banque
Central conjointement avec le Ministere de l'Economie et des
Finances.

: Un Organisme public Autonome jouissant de la personnaliti Juri-
dique et de 1'autonomie financiire remplit les functions de
Banque Centrale *Son statut est determine par la Loi.






- 49 -


ARTICLE 226 : La Banque Centrale estinvestieidu prlvilege'excludif. d'd-
mettre avec force. libratoire sur tout le Territoire
de la Republique, des billets-representatifs de l'Unit6
Honetaire, la'monnaie divisionnaire, selon le titre, le
poids, la description, le chiffre et 1'emploi fixes par
la Loi.

ARTICLE 227 s Le Budget de chaque Hinistere est divis6 en Chapttres et
Sections et doit etre vote Article par Article.

ARTICLE 227-1 : Les valeurs I tirer sur les allocations budgetaires ne
pourront cn aucun cas d6passer le douzieme de la dotation
pour un mois determine, sauf en Decembre A cause du bonds.
a verser 1 tous Fonctionnaires-et Employes Publics.

ARTICLE 227-2 : Les Comptes Gdn6raux des recettes et des depenses de la Re-
publique sont g6res par le Hinistre des Finances selon un
mode de Comptabilite 6tabli par la Loi..

ARTICLE 227-3 ': Les Comptes Generaux et les Budgets prescrits par l'article
precedent, accompagnes du rapport de la Cour Superieure des
Comptes et du Contentieux Administratif doivent etre soumis
aux Chambres Legislatives par le Hinistre des Finances au
plus tard dans les quinze (15) jours de 1'ouverture de la
Session L4gislative.

II1 en est de mnme du Bilan Annuel et des operations de la
Banque Centrale, ainsi que de tous autres comptes de 1'Etat
Haitien.


ARTICLE 227-4



ARTICLE 228


ARTICLE 228-1 :



ARTICLE 228-2 :


L'Exercice Administratif commence. le premier Octobre de cha-
que annie et finit le trente (30) Septembre de 1'annee sui-
vante.

Chaque ann6e, le Corps LUgislatif arrete :

a) Le compete des recettes et des d6penses de 1'Etat pour 1'an-
nee ecoulee ou les ann6es precedentes.;

b) Le Budget General de l'Etat contenant 1'apercu et la portion
des fonds alloues pour 1'annee A chaque Ministare.


Toutefois, aucune proposition, aucun amendment ne peut-4tre
introduit au Budget a l'occasion du vote de celui-ci sans la
provision correspondante des voies et moyens.

Aucune augmentation, aucune reduction ne peut Ztreapportie
aux appointments des fonctionnaires publics que par une mo-
ditication des Lois y aff6rentes.







- 50 -


ARTICLE 229 : Les Chambres Legislatives peuvent s'abstenir de tous
Travaux Legislatifs tant que les documents sus-vis6s
ne leur sont pas presents. Elles refusent la decharge
.aux Ministres Jorsque les comptes presents ne fournis-
sent pas par eux-memes ou les pieces a 1'appui, les il1-
.ments de verification et d'appreciation n6cessaires.

ARTICLE 230 : L'examen et la liquidation des Comptes de 1'Administration
Generale et de tout Comptable de deniers publics se font
suivant le mode etabli par la.Loi.-.

ARTICLE 231 : Au cas ou les Chambres Legislatives pour quelque raison
que ce soit, n'arretent pas a temps le Budget pour un ou
plusieurs Departements Ministeriels avant L.X:ajournement,
le ou les Budgets des Departements. interesses restent en
vigueur jusqu'au vote et adoption du nouveau Budget.

ARTICLE 231-1 : Au cas oi par la faute de. 'Ex6cutif, le Budget de la Repu-
blique n'a pas 6te vote, le Prisident de la R6publique con-
voque irimmdiatement les Chambres Legislatives en Session Ex-
traordinaire a seule fin de voter le Budget de 1'Etat.

ARTICLE 232 : Les Organismes, les Entreprises Autonomes et les Entitis sub-
ventionnes par le Tresor Public en totality ou en parties sont
regis par des Budgets Spiciaux et des systames de traitements
et salaires approuves par le Pouvoir Executif.

ARTICLE 233 : En vue d'exercer un contr8le serieux et permanent des depen-
ses publiques, il est 41u au scrutiny secret, au debut de cha-
que Session Ordinaire, une Commission Parlementaire de quinze
(15) Membres don't neuf (9) D6putis et six (6) Senateurs char-
g4e de rapporter sur la gestion des Hinistres pour permettre
aux deux (2) Assembl6es de leur donner decharge.

Cette Commission peut s'adjoindre des Specialistes pour .
1 ',der..d.ans -son. cpntrrle.-.




TITRE VIII


DE LA FONCTION PUBLIQUE


ARTICLE 234


L'Administration Publique Haitienne est 1'instrument par
.1lequel l'Etat concrStise ses missions et objectifs. Pour
garantir sa rentabiliti, elle doit -ctre gerce avec honna-
tete et efficacit6.











Les Fonctionnaires. et*Employes sont exclusivement au ser-


vice de l'Etat. Uls sont tenus
normes et tbhi'que d6terminees
Publique. _


ARTICLE 236


ARTICLE 236-1



ARTICLE 236-2







ARTICLE 237



ARTICLE 238







ARTICLE 239



ARTICLE 240









ARTICLE 241


1'observance strict des
par la Loi sur la Fonction


La Loi fixe 1'organisation des diverse structures de 1'Ad-
ministration et precise leurs conditions dL fonctionnement.

La Loi reglemente la Fonction'PUblique sur la base de 1'ap-
titude, du mirite et de la discipline. Elle garantit la se-
curit6 de l'emploi.

La Fonction Publique est une carriere. Aucun fonctionnaire
ne peut -tre engage que par vote de concours ou autres condi-
tions prescrites par la Constitution et par la loi, ni etre
revoqu6 que pour des causes specifiquement determines par
la Loi. Cette revocation doit',tre prononcee dans tous les
cas par le Contentieux Adminietratif.

Les Fonctionnaires de carriere n'appartiennent pas a un ser-
vice public d6termin6 mais a la Fonction Publique qui les
met a la disposition des divers Organismes de l'Etat.

Les Fonctionnaires indiqu6s par la Loi sont tenus de decla-
rer l'Etat de leur patrimoine au Greffe du Tribunal Civil
dans les trente (30) jours qui suivent leur entree en fonc-
tion. Le Commissaire du Gouvernement doit prendre toutes
les measures qu'il juge necessaires pour v6rifier 1'exactitu-
de de la declaration.
*
Les Fonctionnaires et Employes Publics peuvent s'associer
pour d6fendre leurs droits dans les conditions privues par
la Loi.

Les Fonctions ou Charges Politiques ne donnent pas ouverture
1 la carriere administrative, notamment les functions de Hi-
nistre et de Secretaire d'Etat, d'Officier du MinistZre Pu-
blic, de D641gu6 et de Vice-D6ligu6, d'Ambassadeur, de Secre-
taire Priv4 du President de la R4publique, de Membre de Cabi-
net de Ministre, de Directeur GCneral de DNpartement Ministe-
riel ou d'Organisme Autonome, de Membres de Conseil d'Adminis-
tration.

La Loi sanctionne les infractions centre le fisc et 1'enri-
chissement illicite. Les Fonctionnaires qui ont connaissance
de tels faits ont pour devoir de les signaler a 1'Autorit6
Compdtente.


ARTICLE 235


- 51 -






- 52 -


ARTICLE 242







ARTICLE 243






ARTICLE 244


ARTICLE 245


ARTICLE 246





ARTICLE 247



ARTICLE 248


L'enrichissement illicite peut etre 4tabli par tous
les modes de preuves, notamment par presomption de
la disproportion marquee entire les moyens du fonc-
tionnaire Lcquis depuis son entree en function et le
montant accumuli du Traitement ou des Emoluments uNc-
quels lui a donn6 droit la charge occupee.

: Le Fonctionnaire coupable des delits sus-disignis ne
peut beneficier que de la prescription vicennale. Cet-
te prescription ne commence A courir qu'a partir de la
cessation de ses functions ou des causes qui auraient
empeche toute poursuite.

: L'Etat a pour devoir d'eviter les grandes disparities
d'appointements dans l'Administration Publique.




TITRE IX
CHAPITRE I
DEL'ECONOMIE DE L'AGRICULTURE


: La liberty 6conomique est garantie tant qu'elle ne s'op-
pose pas a 1'intirat social.

L'Etat protege 1'entreprise privee et vise 1 ce qu'elle
se developpe dans les conditions'necessaires A l'accrois-
sement de la richesse national de maniere a assurer la
participation du plus grand nombre au benefice de cette
richesse.

: L'Etat encourage en milieu rural et urbain, la formation
de cooperative de production, la transformation de pro-
duits primaires et l'esprit d'entreprise en vue de pro-
mouvoir 1'accumulation du Capital National pour assurer
la permanence du d6velopement.

: L'Agriculture, source principal de la richesse national
est garantedu bien-atre des populations et du progres so-
cio-6conomique de la Nation.

: 11 est cree un Organisme Special denomme : INSTITUT NATIO-
NAL DE LA REFORME AGRAIRE en vue d'organiser la refonte
des structures fonciires et de mettre en oeuvre une r6for-
me agraire au bdnefice des reels exploitants de la terre.
Cet Institut 6labore une politique ograire axle sur 1'opti-
misation-de la produ ctivite au moyen de la mise en place
d'infrastructures visant -la-protection et l'amdnagement de
la terre.







- 53 -


ARTICLE 248-1


ARTICLE 249







ARTICLE 250




ARTICLE 251



ARTICLE 252


ARTICLE 253



ARTICLE 254



ARTICLE 255


La Loi determine la superficie minimal et maximale
des units de base des exploitations agricoles.

L'Etat a pour,obligation'd'dtablir les structures
ncessaires pour assurerL. a productivity maximale de
la terre et la commercialization interne des denrees.
Des units d'encadrement techniques et financiares
sont 6cablies pour assister-.lesagriculteurs au niveau
de chaque Section Communale.-,. '

: Aucun monopole ne peut.-etre .tabli en faveur de l'Etat
et des Collectivites Territoriales que dans l'interac
exclusif de la Societ6. Ce monopole ne peut-.tre ced6
a un particulier.

: L'importation des denrees agricoles et de leurs derives
products, en quantity& suffisgnte sur le Territoire Na-
tionale.est.cinterditei.tsauf.-ede force majeure.

L'Etat peut prendre en charge le fonctionnement des en-
treprises de production, de biens et de services essen-
tiels A la Communaut6, aux fins d'en assurer la conti-
nuit6 dans le cas ou existence de ces Etablissements
serait menace Ces Entreprises seront groupies dans un
systdme integr6 de gestion.




CRAPITRE II


DE L'ENVIRONNEMENT



L'Environnemen-t itant le cadre natural de vie de la
Population, les pratiques susceptibles de peactxhAr
l'equilibre 6cologique sont formellement interdites.

L'Etat organise la mise en valeur des sites naturels,
en assure la protection et les rend accessible a
tous.

Pour proteger les reserves forestieres et 6largir la
couverture vegetale, I'Ecat encourage le d6veloppement
des forces d'dnergie prnopre : solaire, dolienne et au-
tres.








r- 54 -


ARTICLE 256




ARTICLE 257


ARTICLE 258


ARTICLE 259

ARTICLE 260




ARTICLE 261



ARTICLE 262


ARTICLE 263


: Dans le cadre de la protection de I'Environnemennt et de
1'Education Publique, L'Etat a pour obligation de proceder
a la creation et a 1'entretien de jardins botaniques et
zoologiques dn certain points du Territoire.

: La Loi determine -les conditions de protection de la faune
-et de la flore. Elle sanctionne les contrevenantsa.

: Nul ne peut introduire dans le Pays des d4chets ou residus
de provenances 6trangeres de-'q feue -nature que ce soictr




TITRE X


DE LA FAMILLE


*: L'Etat protege la Famille base fondamentale de la Societ6.

: II doit une gale protection a toutes les Families qu'el-
les soient constitutes .ou non dans les liens du marriage.
11 doit"procurer aide et assistance B la maternity, a
1'enfance et a la vieillesse.

: La Loi assure la protection a tous les Enfants. Tout infant
a droit a 1'amour, a 1'affection, A. la comprehension et aux
soins moraux et materials de son pere et de sa mere.

: Un Code de la Famille doit Ztre 6labore en vue d'assurer la
protection et le respect des droits de la Famille et de defi-
nir les forces dela recherche de la paternity. Les Tribunaux
et autres Organismes de l'Etat charges de la protection de
ces droits doivent-.tre accessible gratuitement au niveau
de la plus petite Collectivit6 Territoriale.




TITRE XI


DE LA'.FORCE PUBLIQUE


: La Force Publique se compose d&dede(2)Corps distincts :


a) Les Forces Armies d'Haiti ;

b) Les Forces de.Police.







- 55 -'


ARTICLE 263-1


ARTICLE 263-2


ARTICLE 264


ARTICLE 264-1



ARTICLE 264-2



ARTICLE 264-3

ARTICLE 265



ARTICLE 265-1


ARTICLE 256


: Aucun autre Corps Amn4 ne peut exister sur le Territoi-
re National.

: Tout Membre de'la Force'Publique prate lors de son enga-
gement, le serment d'alligeance et de respect a la Cons-
titution et au Drapeau.




CHAPITRE I


DES FORCES ARMEES,


: Les Forces Armees comprennent les Forces de Terre, de Mer,
de l'Air et les Services Techniques.

Les Forces Armies d'Haiti sont institutes pour garantir la
security et 1'integrit4 du Territoire de la Rp',:blique.

: Les Forces Armies sont commandoes effectivement par un Of-
ficier.G6neral ayant pour titre COMI.NDANT EN CHEF DES
FORCES:ARMEES D'HAITI.

: Le Commandant en Chef des Forces Armies, conformiment a la
Constitution, est choisi parmi les Officiers Generaux en
activity de Service.

: Son mandate est fix4 a trois (3) ans. IL est renouvelable.

: Les Forces Armnes sont apolitiques. Leurs Membres ne peu-
vent faire parties d'un groupement ou d'un parti politique
et doivent observer la plus strict neutralize.

: Les Membres des Forces Armnes exercent leur droit de vote,
conformnment a la Constitution.

: Les Forces Armnes ont pour attributions :


a) D6fendre le Pays en cas de guerre ;

b) Prot6ger le Pays centre les menaces venant de 1'extiricur ;

c) Assurer la surveillance des Frontiires Terrestres, Ha-
ritimes et A6riennes ;

d) Prater main forte sur-requEte motivee de 1'Ex4cutif, a la Po-
lice au cas ou cette derniZre ne peut r6pondre a sa tczhe.







- 56 -


ARTICLE 267



ARTICLE 267-1




ARTICLE 267-2




ARTICLE 267-3


ARTICLE 267-4




ARTICLE 267-5



ARTICLE 268


e) Aider la Nation en cas de d6sastre natural.

f) Outre les attributions qui-lui sont propres, les Forces
SAna es:peuvent.:6treJaffeccees I des teaches de ddveloppe-
ment.


: Les Militaires en activity' de Service ne peuvent etre
nommes a aucune Fonction Publique, sauf de faqon tempo-
raire pour exercer une specialitY.

: Tout Militaire en activity6 de Service, pour se porter
candidate a une function elective, 'doit obtenir sa mise
en disponibilitg o.i sa mise a La :aretraite un (1) an avant
la parution du Decret Electoralil

: La carriere militaire est une profession. Elle est hierar-
chisbe les conditions diengagement, les grades, promotions,
revocations, mises B la retraite, sont dhterminees par les
reglements des Forces Armies d'Haiti.

: Le Militaire n'est justiciable d'une Cour Militaire que
pour les delits et crimes commis en temps de guerre ou pour
les infractions relevant de la discipline militaire.

II ne peut etre 1'objet d'aucune revocation, mise en dis-
ponibilit6, a la riforme, a la retraite anticipee qu'avec
son consentement. Au cas ou ce consentement nest pas ac-
cord6, l'int6ress6 peut se pourvoir par devant le Tribunal
Competent.

: Le Militaire conserve toute sa vie, le dernier grade obtenu
dans les Forces Armies d'Haiti. II ne peut en ecre privi
que par decision du Tribunal Competent passe en force de
chose souverainement jugee.

: L'Etat doit accorder auxHilitaires de tous grades des
prestations garantissant pleinement leur s4curitg
mat6rielle.

: Dans le cadre d'un Service National Civique mixte obliga-
toire, privu par la Constitution a Particle 52-3, les
Forces Armies participent a P'organisation et 1 la super-
vision de ce service

Le Service Militaire est obligatoire pour tous les Haitiens
ages au moins de dix-huit (18) ans.

La Loi fixe le mode de recrutement, la dur4e et les regles
de fonctionnement de ces services.







- 57 -


ARTICLE 268-1 : Tout citoyen a droitc 1'auto-defense armne, dans les
limits de son domicile mais n'a pas droit au port
d'armes sans 1'autorisation express et motive du Chef
de la Police.

ARTICLE 268-2 : "La detention d'une arme a feu doit Ztre declaree A la
Police.

ARTICLE 268-3 : Les Forces Armees ont .le monopole de la fabrication, de
l'importation, de 1'exp:rtatidn,'de 1.'utilisation et de
la 44tention des armes de guerre et de leurs munitions,
ainsi que du materiel de guerre.





CHAPITRE II

DES FORCES DE POLICE


ARTICLE 269


ARTICLE 269-1


ARTICLE 270



ARTICLE 271



ARTICLE 272






ARTICLE 273


La Police est un Corps Arm6.


Son fonctionnement relive du Ministare de la Justice.


: Elle est creee pour.la garantie de 1'ordre public et la
protection de la vie et des biens des citoyens.

Son organisation et son mode de'fonctionnement sont re-
gles par la Loi.


: Le Commandant en Chef des Forces de Police est nomm4,
conformiment a la Constitution, pour un mandate de trois
(3).ans renouvelable.

: 11 est crie une (1) Academie et une (1) Ecole de Police
don't 1'organisation et le fonctionnement sont fix6s par
la Loi.

: Des Sections specialisbes notamment 1'Administration P6-
nitenciaire, le Service des Pompiers, le Service de la
Circulation, la Police Routiere, les Recherches Criminel-
les, le Service Narcotique et Anti-Contrebande .s...i sonC crees
par la Loi rigissant l'Organisation, le Fonctionnement et
la Localisation des Forces de Police.

: La Police en tant qu'auxiliaire de la Justice, recherche
les contraventions, les dilits et crimes commis en vue de
la decouverte et de 1'arrestation de leurs auteurs.







- 58 -


ARTICLE 274


Les Agents de la Force Publique dans 1'exercice de
leurs functions sont soumis la responsabilit6 ci-
vile et penale dans les forces et conditions prevues
par la Constitution et par-.a Loi.


TITRE XII


DISPOSITIONS GENERALS


ARTICLE 275



ARTICLE 275-1 :


ARTICLE 275-2

ARTICLE 276.



ARTICLE 276-1


ARTICLE 276-2




ARTICLE 277


Le ch8mage de l'Administration-Publique et Privie et
du Commerce sera observe a l'occasion des Fates Natio-
nales et-des Fates Legales.

Les Fates Nationales sont :


1) La Fete de 1'Independance Nationale le Premier Janvier ;

2) Le Jour .des Aieux le 2 Janvier ;
/

3) La Feteide l'Agriculture et .du Travail le Premier Mai ;

4) La Fete du Drapeau et de l'Universit6 le 18 Mai ;

5) La Commemoration de la Bataille de Vertitres JOUR DES FOR-
CES ARMEES., le 18 Novembre.


: Les Fates L4gales sont d6terminees par la Lot.

: L'Assemblee Nationale ne peut ratifier aucun Traiti, Con-
vention ou Accord Internationaux comportant des clauses
contraires a la iresente Constitution.

: La ratification des Traitis, des Conventions et des Accords
Internationaux est donn6e sous forme de Decret.

: Les Traites ou Accords Internationaux, une fois sanctions
et ratifies dans les forces pr4vues par la Constitution,
font parties de la Legislation du Pays et abrogent routes
les Lois qui leur sont contraires.

: L'Etat Haitien peut integrer une Communaut6 Economique d'E-
tats dans. la measure ou l'Accord d'Association stimule le
developpement iconomique et social de la Ripublique d'Haiti
et ne comporte aucune clause contraire & la Presence Consti-
tution.







-,59 -


ARTICLE 278



ARTICLE 278-1





ARTICLE 278-2



ARTICLE 278-3



ARTICLE 278-4


ARTICLE 279





ARTICLE 279-1



ARTICLE 280



ARTICLE 281




ARTICLE 281-1


ARTICLE 282


: Aucune place, aucune parties du Territoire ne peut-4tre
declare en etat de siege qu,'en cas de guerre civil
ou d'invasion de la part d'une force 6trangere.

: L'acte.du President de'la Republique declaratif d'etat
'de siege, doit-etre contresign .pahr.ie.Premier Ministre, par
tous les Hinistres et porter convocation immediate de
1'Assemblee Nationale appelee & se prononcer sur 1'oppor-
tunit6 de la measure.

: L'Assemblee Nationale arrate avec le Pouvoir Executif, les
Garanties Constitutionnelles qui peuvent-etre suspendues
dans les parties du Territoire mises en etat de siege.

: L'Etat de siege devient caduc's'.il n'est pas renouvel1 tous
les quinze (15) jours apres sop entr6e en vigueur par un
vote de l'Assemblee Nationale.

: L'Assemblee Nationale siege pendant-toute:-laduree de 1 E-
tat de siege.

: Trente (30) jours apres son election, le President de la
Republique doit deposer au greffe du Tribunal de Premiere
Instance de son domicile, 1'inventaire notari6 de tous ses
biens, meubles et immeubles, il en sera de mame a la fin de
son mandate.

: Le Premier Ministre, les Ministres et Secr4taires d'Etat
sont astreints .a la mIme obligation dans les trente (30)
jours de leur installation et de leur sortie de function.


Aucun
n'est
titre


frais, aucune indemnity generalement quelconques
accord aux Membres des Grands Corps de l'Etat A
des teaches sp4ciales qui leur sont attributes.


: A 1'occasion des consultations nationals, 1'Etat prend en
charge proportionnellement un nombre de suffrages obtenus
une parties des frais cencourus durant les campagnes 6lecto-
rales.

: Ne sont eligibles a de telles facilities que les parties qui
auront au niveau national obtenu dix pour cent (10%) des
suffrages exprimes avec un plancher d4parteme-nntal de suf-
frage de cinq pour cent(5 .)


TITRE XIII
AMENDMENTS A LA CONSTITUTION


: Le Pouvoir L4gislatif, sur !a proposition de l'une des
deux (2) Chambies ou du Pouvoir Ex4cutif, a le droit de














Article 282-1





Article 283



Article 284



Article 284-1



Article 284-2




Article 284-3


Article 284-4


Article 285




Article 285-1





Article 286


: declarer qu'il y a lieu d'amender la Constitution,avec
motifs a 1'appui.

: Cette declaration doit reunir 1'adhesion des deux (2/3)
tiers de chqcune des deux (2) Chambres. Elle ne peut-
itre faite qu'au course de. la derniere Session Ordinaire
.d'une L&gislature et est publiie immediatement sur toute
1'6tendue du Territoire.

: A la premiere Session de la Legislature suivante, les
Chambres se r6unissent en Assemble Nationale et statuent
sur 1'amendement propos.

: L'Assemblge Nationale ne peut singer, ni deliberer sur
l'amendement si les deux (2/3) tiers au moins des Mem-
bres de chacune des deux (2)'Chambres ne sont presents.

: Aucune decision de l'Assembl6eeNationale ne peut-etre
adopt6e qu'a la majority des deux (2/3) tiers des suf-
frages exprimes.

.: L'amendement obtenu ne peut entrer en vigueur qu'apres
l'iinstallation du prochain Pr6sident 6lu. En aucun cas,le
President sous le gouvernement de qui 1'amendement a eu lieu
ne peut bineficier des avantages qui en decoulent.

: Toute Consultation Populaire tendant a modifier la Constitution
par vote de Ref6rendum est formellement interdite.

: Aucun amendment a la Constitution ne doit porter atteinte
au caractere d6mocratique et r6publicain de l'Etat.


TITRE XIV

DES DISPOSITIONS TRANSITOIRES


: Le Conseil National de Gouvernement reste et demeure en
function jusqu'au 7 fevrier 1988, date d'investiture du
President de la Republique elu sous 1'empire de la Pr6-
sente Constitution, conformement au Calendrier Electoral.

: Le Conseil National de Gouvernement est autoris6 a prendre
en (rnseil des Ministres, conform6ment B la Constitution,
des d&crets ayant force de Loi jusqu'a l'entrie en function
des deputes et Senateurs 6lus sous L'empire de la Presente
Constitution.

: Tout Haitien qui a adopt une nationality 6trangire durant
les vingt-neuf (29) annies pricidant le 7 f6vrier 1986 peut,






- 61 -


ARTICLE 287





ARTICLE 288


ARTICLE 289


par une declaration faite au Hinistere de la Justice
dans un dl1ai de deux (2) ans A partir de la publi-
cation de la Constitution, recouvrer sa nationalist
haitienne avec les avantages qui en d4coulent, con-
form6ment A la Loi.

Compte tenu de la situation des haitiens expatries
volontairement ou involont4iriment, les dilais de
rXsidence preyus dans la Presence Constitution, sont
ramenes A une annie revolue pour les plus prochaines
elections.

: A 1'occasion de la prochaine Consultation Electorale,
les mandates des trois (3) Senateurs 6lus pour chaque
Dipartement seront 6tablis conime suit :


a) Le SUnateur qui a obtenu le plus grand nombre de
voix, bineficiera d'un (1) mandate de six (6) ans ;.

b) Le SUnateur qui vient en second place en ce qui
a trait au nombre de voix, sera invest d'un (1)
mandat-'de quatre (4) ans ;
/
c) Le triisieme Senateur sera. lu pour deux '(2) ans.


Dans la suite, chaque Senateur 6lu, sera invest d'un
(1) mandate de six (6) ans.


En attendant 1'ecablissement du Conseil Electoral Perma-
ment privu dans la Presente Constitution, le Conseil Na-
tional de Gouvernement forme un Conseil Electoral Provi-
soire de neuf. (9) Membres, charge de 1'ex4cution et de
1'6laboration de la Loi Electorale -'devant r4gir les pro-
chaines elections et designed de la fajon suivante :


1) Un par I'Exicutif, non fonctionnaire ;

2) Un par la Conference Episcopale


3) Un par le Conseil Consultatif


4) Un par la Cour de Cassation

5) Un par les Organismes de Ddfense des Droits Humains,
ne participant pas aux competitions 4lectorales

6) Un par le Conseil de l'Universit ;

7) Un par l'Association des Journalistes ;







- 62 -


8) Un par les Cultes Riformns ;

9) Un par le Conseil National des Cooperatives.


ARTICLE 289-1




ARTICLE 289-2


ARTICLE 289-3


ARTICLE 290 ..




ARTICLE 291


ARTICLE 292



ARTICLE 293


: Dans la quinzaine qui suivra la ratification de la Pre-
sente Constitution, les Corps ou Organisations concer-
nis font parvenir A 1'Execut'if le nom de leur represen-
tant.

: En cas d'abstention d'un Corps ou Organisation sus-vise,
l'Ex6cutif comble la ou les.vaeances.

: La mission de ce Conseil Electoral Provisoire prend fin
des 1'entree en function du Pr6sident 6lu.

: Les Membres, du.JPremider'. Conseil Electoral Permanent se
dipartagent ,-. 'par tirage au sort les mandates de neuf
(9) six (6). et trois (3) ans, prevus pour le renouvel-
lement par tiers (1/3) du Conseil.

: Ne pourra briguer aucune function publique durant les
dix (10) annres qui suivront.la.publication del1a.Pre-
sente:Constitution et cela sans prejudice des actions
penales ou en reparation civil :


a) Toute personnel notoirement connue pour avoir 6t6 par ses
exces de zsle un des artisans de la dictature et de son
maintien durant les vingt-neuf (29) dernieres annees ;

b) Tout comptable des deniers publics durant les annies de
la dictature sur qui plane une prisomption d'enrichisse-
ment illicite ;

c) Toute personnel denonc6e par la clameur publique pour avoir
pratique la torture sur les prisonniers politiques, A 1'oc-
casion des arrestations et des enqu8tes ou d'avoir commis
des assassinats politiques.

: Le Conseil Electoral Provisoire charge de recevoir les de-
p8ts de candidature, veille a la strict application de
cette dispoistion.

: Tous les D4crets d'expropriation de biens immobiliers dans
les zones urbaines et rurales de la R6publique des deux (2)
derniers Gouvernements 1jaitiens au profit de l'Etat ou des
socigtes en formation sont annules si le but pour lequel ils
ont 6td pris, n'a pas etd ex4cut4 au course de.< dix (10) der-
niires annees.







- 63 -


ARTICLE 293-1


ARTICLE 294




ARTICLE 295


ARTICLE 296




ARTICLE 297


ARTICLE 298


Tout individu victim de confiscation de biens ou de
depossessipn arbitraire pour raison politique, durant
la periode s'ecendant du 22 Octobre 1957 au 7 F6-
vrier 1986 l-euc recuperer ses biens devant le Tribu-
nal competent.

Dans ce zas, la procedure est c~lare come pour les
affaires urgentes et la decision n'est susceptible que
du pourvoi en Cassation.

Les condamnations A des peines afflictives et infaman-
tes pour des raisons politiques de 1957 h 1986, n'en-
gendrent aucun empechement a 1'exercice des Droits
Civils et Politiques.

Dans les six (6) mois A partir de 1'entree en function
du Premier President 6lu sous 1'empire de la Constitu-
tion de 1987, le Pouvoir Executif est autorisee 1 proc6-
der & toutes r6formes jugees necessaires dans 1'Adminis-
tration Publiquue en general'et dans la Magistrature.


TITRE XV


DISPOSITIONS FINALES


Tous les Codes de Lois ou Manuels de justice, toutes les
Lois, tous les Decrets-Lois et t5us les Decrets et Arre-
tds actuellement en vigueur son maintenus en.tout ce qui
n'est pas contraire A la pr6sente Constitution.

Toutes les Lois, tous les Decrets-Lois, tous les Decrets
restreignant arbitrairement les droits et libertis fon-
damentaux des citoyens notammemnt :

a) Le Decret-Loi du 5 Septembre 1935 sur les croyances
superstitieuses ;

b) La Loi du 2 AoGt 1977 instituantle Tribunal de la
Suret6 da l'Etat ;

c) LaLoi du 28 JUillet 1975 soumettant les trres de la val-
l6e de l'Artibonite A un statut d'exception ;

d) La Loi du 29 Avril 1969 condamnant toute doctrine d'im-
portation ;

Sont et demeurent abrogcs.

La presence Constitution doit-4tre publide dans la quin-
zaine de sa ratification par vote rdfdrendaire. Elle








entree en vigueur dZs sa publication AU MONITEUR, Journal Offi-
ciel de la Republique.


Donned au Palais LUgislatif, a Port-au-Prince, siege de l'Assem-
bl6e Nationale Constituante, le 10 Hars 1987, An 184ame. de l'Independan-
ce.


Me. Eg 'ye-JONASSAINT
President de 1'Asscmbl6e Constituance


Mme. Bathilde BARBANCOURT 1








Mr. Danel ANGLADE


Mr. Yvon AUGUSTE :-


nS POLICE
Vice-Pre n sesembl6e Constituante


Les Secr&caires :



r. c s A N TiS Me. Raael Michel ADELSON


Les Membres :


He.


Mr.


Me. Hugo CHARLES :


Mr. Alexis C. GUERRIER









Mr. Louis Dominald GUERRIER


He. Athanase JEAN-LOUIS :


Mr. Julio LAROSILIERE :


Mr. C6rard M. LAURENT :q


Mr. Jean Abraham LUBIN :


Me. Frangois R. MAGLOIRE


Mr- Volvick- HAHIEU F:.I


Me. Just' ttE


Mr.


ie.





Ie.


Ir-


Apollon ISRAEL :


Wilbert JOSEPH (


Guy LATORTUE :


Mr. Jean Lconidas LUCIEN : wv4-- -'


HMe. Jean MAINVILLE


Mr- Nourri MENARD :


Dr. Georges MICHEL :



Me. Justin OBAl


Me. Thalas PAUL :



Mr. Pierre Th. PIERRE


Mr. REginald RIBOUL :


Dr. Louis ROY : (


Mr. Benoit SANON :


\Ie. Gracia SAINT-L UTS. -


ic.. irrc SAINT REMY


Me. Marc SEMERV1L :


Mr. Ecclisiaste VALCIN :




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs