Code d'hygiène, d'assistance publique et sociale

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Code d'hygiène, d'assistance publique et sociale
Physical Description:
1 online resource (xi, 290 p.) : ;
Language:
French
Creator:
Haiti
Thébaud, Jules
Haiti -- Service national d'hygiène et d'assistance publique. -- Bibliothèque
Haiti
Publisher:
Impr. de l'État
Place of Publication:
Port-au-Prince, Haïti
Publication Date:

Subjects

Subjects / Keywords:
Public health laws -- Haiti   ( lcsh )
Sanitation -- Law and legislation -- Haiti   ( lcsh )
Public welfare -- Law and legislation -- Haiti   ( lcsh )
Santé publique -- Droit -- Haïti   ( ram )
Aide sociale -- Droit -- Haïti   ( ram )
Genre:
federal government publication   ( marcgt )
bibliography   ( marcgt )
legislation   ( marcgt )
non-fiction   ( marcgt )

Notes

Bibliography:
Includes bibliographical references (p. xi).
Statement of Responsibility:
par le docteur Jules Thébaud.
General Note:
Title from PDF t.p. (LLMC Digital, viewed on Aug. 9, 2010).
General Note:
At head of title: Bibliothèque du Service national d'hygiène et d'assistance publique.
General Note:
Previous ed. issued under title: La législation de l'hygiène, de l'assistance publique, de l'enseignement et de l'exercice de la médecine en Haiti.

Record Information

Source Institution:
Library of Congress Law
Holding Location:
Library of Congress Law
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 654473173
System ID:
AA00000465:00001

Full Text
























This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the

Library of Congress


I




^0 *" ^ .. r ., A a-- G
*; *rt *" ;* ^ B ^ 0-o<














"^. ^ ': '^' ,8 *' *^ :: ^
f ** ''' .>', 1 .. v -

*^~~ 21 r '^"' A^^ :>







^ "'" ? -: : r n


c *} ^
,' :r ^ c .
\ .-'' .r. '-."'" ^"" ^ '




















~ ~ ~ ~ ~ ~ *" ..*'-' "i "-**.' / \ ^.^ ^ ,:
^ ^ *1** ;** ^ ,,\.-- ^ --^ :.--V -->0
15rX '"-' i >'' ^ ^ ^ ; ^i'*

ts "*4 ** -




















^ i < ** '' -
'^-, ~ i ,; ",v ';- -) ., "-h*
' :" *^ .u ^ : v;
'0 .~ < ^-" l <^ *
B, .^ *'*- O.-* .**- -** ^ v -
























'p ; "- I r-i .w ,) T

0:.~~~-~ f) .*,r* *,
^~ ~ ~ ~~~~" u .V. ., ^
























, P ',, '7^ ** T
i^~ o ,~. o .~~i; ,,,.' -* Q -,
.-0,~~ v ,.,^ '"O .,--^ -
"- i",-. -v~ i0- ; "i' .
xi n c
*t J, c i" Qk" ^ *

,!~ ~~~~ ~ Y.a *' ^* 'p





BIBLIOTHEQUE DU SERVICE
NATIONAL D'HYGIENE
ET D'ASSISTANCE PUBLIQUE








CODE D'HYGIENE
D'ASSISTANCE
PUBLIQUE
ET SOCIAL


PAR LE


Docteur JULES THEBAUD
DIRECTEUR GENERAL


IMPRIMERIE DE L'ETAT
-- RUE DU CENTRE -
PORT-AU-PRINCE, HAITI.
1945






















0


FE 6 '^
-'Sia RQwoiw BaIm
sgLw ivwy d *"


l''


^ w


..

~ .z ; t
,.,,










AVERTISSEMENT


L'auteur n'etant nullemeint guide par des preoce.patiolis d'ordre
historique, a omis de mentionner dans ce travail les lois, decrets-lois
et arretes qui. 6i un certain moment, fireni parties de la Ldgislation
Ha'itienne.
Ce Mlanuel n'est en rjalitW qu'une sorte de Vade mecuni. Les dif-
fcrentes matieres qui en forment les elements sont reparties et ordon-
nies suitrant nn plan aise (I suivre et de telle sorte que le medecin hy-
gieniste et I'ingenieur sanitaire d'une part, ceux qui professent la me-
decine et ceux qui pratiquent le droit d'autre part. puissent en tirer le
plus grand profit possible.
De plus. en accordant une place anx r~yglements labores" par Ic Ser-
rice National d'Hygiene depuis I!19.), il 'ient conimhlr dans son do-
maine certaines lacunes d'nne legislation qui n'a pas encore atteint la
period de ma tturite.
11 y a lieu d'espdrer que les resultats de l'application de ces regle-
mnents, de caractere transitoire. se rcvlh'ront concluants et )per'iel-
tront danis un proche avenir, de recourir aux fornmes parfaites de regle-
nientation que sont les lois ou les decrets-lois.
Le lecteur quelque peu inform copn )re'ndra aisment qce Ilotre
jurisprudence m Jdico-sanitaire, cm son stade actuel, n'a pas encore ent-
brassi suffisama ment d'espices pour constitner mine source de referencees
en rue d'une annotation copieuse des different te.xtes de lois Ipr.esentes
datns cet ouICrage.
Njanmoins., notre satisfaction serait complete si ce recueil. par les
quelques services que nous aurions ddsire qu'il rende, arritmait a' remplir
sa function de code, en attendant que l'application mncthodiquc des
principes d'hygime a touted Its s manifestations de uotre vie collective
et une repartition plus large deIl'Assistance -Publitque et Sociale. vien-
nient, i l'occasion d'une secotne edition fournir a cet oi'rage,. tinte
matiere plus substantielle.

Port-atu-Prince, ce ler Mars 19.5.

Dr. JULES THEB.tAUD
LicelInei e Droit
Strocat







































:











































































































I









;:












































e









TABLE DES MATIERES



Page
A vertissem ent .................. .............................. ............................... ....... IllI


CHAPITRE UNIQUE

DE L'ORGANISATION DU SERVICE NATIONAL D'HYGIENE PUBLIQUE

Loi du 24 Fevrier 1919 instituant le Service National d'Hygiene Publique ............ .3

Arrete du 24 Octobre 1927 creant les titres de: Directeur GWneral du Service Na-
tional d'Hygiene et celui d'Officier Sanitaire............................ .................. 4
Accord du 5 Aoft 19S1 entire le Gouvernement Haitien et Ie Gouvernement des
Etats-Unis. relatif i l'Administration du Service d'Hygine........................... 4

Arrete du 24 Decembre 1931 fixant les limites dans lesquelles s'exerceronit Ics at-
tributions de la Mission Scientifique Am6ricaine ................................... a

Dicret-Loi dii 30 Septembre 1931 .tablissant le Statut des Offieiers (l'llygii Publique, des Medecins. Pharnnaciens, Dentistes. Sages-Femmes, Inifirniibres et
Employ.ks du dit Service.................................... .... ........................... 7

D&cret-Loi du 11 Janvier 1936 modifiant I'organisation du Service National d(I'y-
giene Publique et ktablissant sur de nouvelles bases le Statuit des Officiers dl'Hy-
giine Publique, des Mkdecins. Pharmaciens, Dentistes. etc .......................... 7
Ioi du 9 Dkcembre 1924 fixant les appointments des Officiers d'H1ygine Piluliqpie. 9

Loi du 8 Aoit 1926 modifiant les appointments des Officiers dl'Hygienle I'lbliqi
de li-re classes .................................................... ............. ..................... 10

Arritk du 5 Noveinbre 1940 prescrivant le chbmage des Services Publics el des
Ecoles le 2 D)Aembre, Jour Panamiricain de la Sant.i.................................... 10

CHAPITRE I

DE L'HYGIENE PUBLIQUE

Section I

DE L'ASSAINISSEMENT

STATUT DU PERSONNEL ET SES ATTRIBUTIONS

Arreti du 12 Avril 1919 knoncant les regleinents sanitaires.................................... 12
DWcret-Loi du 5 Juin 1942 errant au Service National d'Hyginie et d'Assistance
Publique un Corps d'Officiers de Police Sanitaire.......................................... 21
Arrhtp du 4 Juillet 1942 determinant les attributions des Officiers du Corps de
Police Sanitaire .................................................... ............................. 22






I ABLI: IDEL S IIS:RIlS


Pagr
I)ecret-Loi du 28 IMai 19M1 autorisant la Soci(tW Civile d&nommnn'c : -The Institute
of Inter-Amrerican ..lffairs ha s'Ytablir en Haiti et ai entrrpreiidre tons travaux
d'ordre sanitaire (Mis.t ion Sanitaire .Imd ricain e) .......................................... V)
leeret-Loi du 31 Juillct 194' ,lonnant iht .7'e Institute of Inter .4 meriean Affairs.
le pouvoir d'efl'ectuer tons travaux sanitaires sans 6gard aux droits de propriti'
des particuliers. de I'Etat et des Communes ............................................ 26
I)i'cret-Loi du -28 SepUtemhre 1944 crn'ant le titre de hReprt-sent;ant dui Gouveriiement
pribs de la Mission Sanitaire :Amk6ricaile ............. .............................. 27


Section II

DU CONTROL DE LA MALARIA

Arrete du 48 Octolbre 194,2 instituant an Service National d'Hygicne Publique une
section spc'ciale dtliommi e: -Section (In Contr6le de la Malaria .............................
Arr.'tt du 29 Aofit 1944 dt-l'endant la creation on l'extension des zones rtI'pIIt'ls
. marecageuses ............... ................ ................................ ..... ...... 28
R iglements g'arantissant la prophvylaxie de la Malaria str les habitations priv;-se
situecs dans I'enceiiite des villes ............................................................ It1


Section m

DE LA QUARANTINE MARITIME ET AERIENNE

l,)i du 14 Novembre 1876 sur les droits de visites.sanitaires...................... ........9
A\rretl du 17 Septembre 188S5: Rifgleinents de Poli-e Maritime ........................... 9
Ioi dii 6 Ao6t 18S(; enonant les maladies qui sont l'objet priiitinal de la surveil-
lance de la Polite Sanitaire Maritime .................................................... 3
ArrWte du 3 I)cembre 1919 rgnularisant le Service de la Quarantaine ................ 39
Code Sanitaire Panami ricain (1924) ratifi6 Ic 25 Juin 19(i6 .............................. 44
I.oi du 5 Juillet 1933 stir I'arrivee des bateaux apre-s 6 heures dun soir .................. :'64
Convention Sanitaire Internationale pour la Navigation Aerienne. signi6e i Ia Hlay I e
Ie 12 Avril 1933 et ratifi6e Ie -2 Juin 1939 par la Rlfpublicque df'Haiti......... 6t


Section IV

DE L'URBANISME ET DE L'IYGIENE DE L'HABITATION

Ltoiidn 19 Septemibre 1S70 siri les animaux Tpaves ............ ..................... 85
I1oi dui 4 Aout 19426 sur la circulation des chiens..............................................
Arrte: duti 15 Septcmbre 19126 sur la circulation des chiens.................... .. 90
Loi dii 19 Septembre 1937 dNfinissant les attributions des Communes en fonction de
la Constitution de 1935...................................... .. .... ... ....... .............. 90
Dtcret-Loi du i,2 Juillet 1937 sur l'Urbanisme...................;.......................... 91
Dtcret-Loi du 424 Septembre 1943 sur les Cites Ouvriires ................................. 96
l)ecret-Loi etablissant des regles speciales relatives a I'habitation et a I'ami;nage-
ment des villes et des eampagnes ............................................................... 9






I 4ABLE DES MATIERES VII

Page
Riglements sur la tenue des:
E curies ........ ........ ................................... ................... .. ............... ... i S
Puisanrds ................................ 1...............
Blanchisseries ........................... ............................................10
Hi^tels, pensions de famille............................ .................................... 114
Salons de coiffure. Barberies................................................................. 1HI
Tanneries............................................ .................................................. 127
IlWigements g'arantissant la prophylaxie de la rage canine............................... 127
W!gleinents garantissant la prophylaxie de la Malaria sur les habitations urbaines
priv-es, situ6es dans l'enceinte des villes.................................................. 16


Section V

DE L'HYGIENE ALIMENTAIRE

leui du 6 Seitenibre 1870 sur la Ferime et la Boucherie........................................ 10
Arrt d 19 19 i 1936 sr I'al)atage des ovins et ties o\ins........................... 10.5
Arfm te d(i 17 Oclobre 19!)31 reglementant I'importation du i)tir lard..................... 107
iWecrct-L.oi dui 13 .I;in \ier 1941 riglementant I'abatag'e des \aches tl ,gnisses ...... 107
lirglicmctis du Service National d'Hygiine sur la tenue ties:
Iouclheries ................................................... ... ............. ................. 10S
Boulangeries .. ...................................................................... 10!)
Vacheries................................................. ...............................................1 17
Ih bit dI lail ........................................................................ 115
P'ostt de control e te lait .................................................... 117
Itesta 'rants, bars. c, as ................................................................ 11
Marehands de er-mie i Ina glac et de jus tie fruits ....................................... 118
Marchl nds imbuilauiits .......................................................... ................... 119
Confiseries et autres .i:.. l)issements si.nilaires .......................................... .
Lpieeries et Boutiques ......................................................................... 113
ieoissoturs ,gazeusess ........................................................................ 110
rluileries ................................... .................................. ....... I117
C harcuteries ............................................................................................ 1
Beurreries ............ ................................ 1...............................................


Section VI

REGLEMENTS

T enu tes Iloucherie .............. ............................ I .. 1
Tenne des IBoulangeries ............................................ 109
Tenuc ties Fabtriqnes de lBoissons Gazeuses................................................... 110
Tenue des Confiseries et autres Etablissements similaires ............................... 1
Tenure des Restaurants. Bars et Carts ....................................................... 1
Tetnue ties Epiceries et des Boutiques.......................................................... l13
Tenue des H6tels et ties Pensions.............................................................. 114
IUglemleniits sur la tenue des stalles des bouehers dans les Marchs ............................. 11.5
Ten tides debits tie lait..................................... ............................ 115









Teiiic delc Posits tdi ('c ntrlc e ill d 6 .... .... ... ..... .. ........................... 17
Tem w dties \'ackhe ri s .............. ............... .......... .......................... 117
Teniiue de' I. llitlr-i.ct s ...... ............................ ................... ......... 17
Teniue dvs Iahnimids .ie .rrnu -'I. l i et de jis de .. ......... 1 18
Tcmie ides nuarcl'mnds ule u'rimc h !i la' I t
Tl'eiiie dltes Illlr chisse: ris :il: i s........... .. .. ... .................... .................. .. ... lI
terliies tdes .s;s hl is die coiliur l ( s i l s... ........... ........... .. ........ ... .. .
Tellllme ties isihar l .... ... ................... ..................................... ... I
t'retl iic ,rs <, iiri es ................................................... ... .. ............................. I':
Tel'c.im d(et.s Iuircrics .r .......... ................................... ...... ........ ........
Tellmu til s i ar+rIiltcricvs ......................... ... ........... l .5
Tl' iiil gaiar;ll i ssi tti i I pirl(yi laxi il('i tvuiC iilIs ;arr;i tissutiil la proln lxi. iv Ia rage c'anill ............. ........ ....... 17
'l'elime ties (aiilcries ................................................................ I7


Section VII

MEDICINE PREVENTIVE

Loi tdu 18 .liillel 1!)21 sur la vaci(mnitlim au nli-\'variollil II...... ............................... .S
Loii (in A\iu' t N);.. rvilalivc I la prol( liol dles ilail s ct ,cs. ;muinwn\ .ii ,li,. lI'I-
trn'e dans Iv pa'.s ties ilmsf.-tcs. gcriiints tle nmilmlic i c i aciils Iraimsiuiel turs de'
mihalis.................................................................................... 131)
loi (Iii A\vril 1914. relatlivc "'i I'ea'uii n n1i,4ltc l c Il livr(t 1I11 Sai, l n dhuals les
E tolcs cl Faciullcs let la Il ii .......lii .................... ........ .............. .. 11
Instructimis M luii.sleriellcs. relalivcs aiix [,rcs'ri>li(.ioi lhis .i(ii ,iis .'I prirdre thils
les I('olcs I,," r ilr\'-vemi r l ('om)lta.llr l' Is ,plq'h:lllivc ..................................... 13:2


CHAPITRE II

ASSISTANCE PUBLIQUE

l.oi tin I( Svc)lrlubre 190!)l)(i I:Milissi iul line m iiaisoi I)(1ii r li-s I'lls II. Im (' iniu si


Arrt"t'. tuI *'. .iiillcl I i recoitimminsaiuil ,l''lilil, I'u lii iii la Iiim N;ait nuiale .\nii-
TIiuluer'hiI, ..c. ........................ ....................................


CHAPITRE III

ASSISTANCE SOCIAL

I di tiu 1I Dt') .miirt 1!)3S inislili:, l hl i (lai C iss- v (I I'.\ssis;lnuI' Sc'ial. ................. I.5
.\rr,-ti (I l III .lai il'r (9!I:3!) <'v a; i' hu I I )J'a,tl.r( i'nl ,It Id'.\se jslaiic( S,(iale ............... 14;i
D)'crt.-I.uoi (1i 2,S .\k\ril I!):J) n ,ull ii iti. tclm i l ," 1I l),''mi*f brc I\93 siur ]i ( .ii.s.s
dl'A ssisla nw e ochi lc ................................................................................. l Is
l)(''ret-l.oi iti ;0t) Noveimilre 1214I 1 l,,lifiiit "l'rtlaiiies disp]o.,ili, ..,, dii I),i'ic l-L+oi
dlu 'S A \X ril I) M '!) .1 ir la ('aissc d,'.\ssist; ic. Si itll. ............. ........................... !l


1AKBIF 1):S AIAII'R!-.S






TABLE, DiS .SiWATIRELS


CHAPITRE IV
DE L'ENSEIGNEMENT MEDICAL ,
Pag,e
Loi du 16 Juillet 19,26 sur Ie transfer de 1'Ecole de Medecine au Departement de
'Interieur. ............................................. .............................. .. .. .. 15
Accord du 3 Juillet 19) entree le Il)partement de l'Interieuir et celui de 1'Instrue-
tion Publiqne sur la reprise de ['Enseigneinent Clinique a l'lH6pital G6nural ......... 153
Dl)cret-Loi du 26 Septembre 1938 cr6ant le P.C.B. ita a Facult de Medecine de
Port-au-Prince............ ..................... ........ ......... ........ ...... ............... 154
W.eglements de la Facult6 de MIdecine du 30 Septembre 1938.................. ......... 156
I)eret-Loi du 30 Septembre 1939 dispensant les aspirants an dipl6me de chirurgien
dentiste d'avoir. pour s'iuscrire. Ie certificate de P.C.B................................... 163
I),cret-Loi du 31 Mars 1943 cr6ant le Conseil de I'Universit........................ 163
D)cret-Loi du .27 D.eeinbre 1944. org'anisnt 1'enseignement siiuprieur. sur de nol-
velles bases et reorganisant 1'Universite d('Haiti ............ ................... ......... 164



CHAPITRE V ,

DE LA PRATIQUE DES PROFESSIONS M"iEDICALE '. i ;

Arrette du 6 Novembre 1920 accordant it certain praticiens. eii Plhar'rmacie ia li-
cence d'exercer dans leur ville de r6sidence.............. ....................
Loi du 16 Juillet 1923 sur ia rcgleineiitation des Pliariacies et la veiite des nar-' ','
cotiques....................... .............. ................... ................. ....... ......... :171
Circulaire minist6rielle en date du 8 Octobre 19M3 indiquant la liste des drogueis
que les sages-femmes peuvent prescrire.................................................... 180
Dicret-Loi du 10 Juin 1940 sur les honoraires des membres du Corps Medical...... 180
1)ecret-Loi du 9 Juillet 1940 reglementant 1'exercice de la MWdecine, de la Phar-
m acie et de I'Art Dentaire.............................. ....................................... 181
DI)cret-Loi du 17 Juin 194q2 consacrant les deux premieres aniies.de.la carriere
des jeunes mdlecins it soulager les miseres physiques des masses rurales............ 186
Secrktairerie d'Etat de I'Inthrieur. Circulaire du 05 Juin 19'3 aux, Magistrats
Communaux relative aux personnes exer:ant ill6galement la mnMdecine.............. 187
Secretairerie d'Etat de 1'Interieur. Circulaire du i5 Juin 1943 aux De16gues du :
Chef du Pouvoir Exk"utit', relative aux personnes exercant illkgalement la Me-
decine .................................................. .......................... 187
IDcret-Loi du 18 Aout 1944 donnant au Pr6sident de la Republique la faculty d'ac-
corder la permission d'exercer "i toute c6lIbrit6 mldicale reconnue ou a tout sp-
cialiste de passage en Haiti............................................................ 88


CHAPITRE VI

ELEMENTS DE JURISPRUDENCE MEDICAL

Sanctions en matiere de Contraventions Sanitaires ......................................... 191
Arrete du 10 Octobre 1942 instituant une procedure speciale pour la repression des
contraventions en matiere sanitaire......................................................... 191






TABLE DES MATIERES


Page
Prescriptions du Code Civil relatives t Ia saiutc Publique......................... 196
Prescriptions du Code de Procedure Civile ayant trait it la sante Publique................ 00
Prescriptions du Code d'Instruction Criminelle relatives h la Santi Publique...... 0202
Prescriptions du Code Penal relatives it Ia Sante Publique............................... 202
Prescriptions du Code Rural relatives it 1'Hygiene Publique.............................. 213
Prescriptions du Code Commercial relatives ii 1'Hy1giine Publique ..................... 214



CHAPITRE VII

LOIS RELATIVES AU SERVICE NATIONAL D'HYGIENE
EN TANT QU'ORGANISME DE L'ETAT

Procedure en date du ler Septembre 19-28 cotcerntalit les acliats die terrains par
les Services Publics ......................... ....... ...... ............................. 19
Arrcttc dil 13 Juin 1927 r6glenenltanit les Ials publics ................................ 25
Loi du 10 Aoit 1934 stir le contract de travail............................................. 226
Arrti dlit 9e! Mai 1935 sur Ia fermeture des maisoiis de commerce..................... 229
D)cret-Loi du 4 Mai 1942 stir le salaire minimum des journaliers........................ 229
l)Dcret-Loi (di 24 Septembre 1943 fixant le salaire inimuilnl de tout travailleur
manuel employee i I.a Ache o r i lI a pi.,.ce........... .................................... 30
IDcret-Loi du 12 Janvicr 1942 modifiaut la Igislation de la Pension.............. 230
)icret-IAi du 17 Mai 1943 animliorammt la situation dies join'naliers et aidant les
agriculteurs par la foundation d'une caisse d'Assistance Sociale........................ 234
Arrcti tin 1(1 Fcvritr 1944 siir la circiilatiot dcs vlihicuiles................................ 235



ANNEXE

CONVENTIONS INTERNATIONALES RELATIVES AU SERVICE
NATIONAL D'HYGIENE EN TANT QU'ORGANISME DE L'ETAT

Convention Interiiationale tie 'Opium tIdu 23 Janvier 1912................................. 39
I)euxi nie Confrrence de I'Opimn, Cotnvenitioni dli 19 Ft\vrier 19125 ................. 247
Convention idu 13 Juillet 1931, pour limiter la fabrication el reglementer la dis-
tribution des stupefiants .......................................... 265
Convention de 1936 pour la repression du Trafic illicite des Drogues nuisibles.......283













BIBLIOGRAPHIE

Actma dte la cuuarta Conferencia Paiiamerictana de I)irectores de Saliidad.

BORNO, Louis Code de Commerce Annote.

CHANCY, Hermanin Code des Lois usuelles.

IHERAUX, Aug. A. Code P6nal-- 1938.

LFGER, Abel N. Code Civil d'Haiti 1931.

LEON, Rulx Lat Lfgislalioii de 1'Hygiime, de I'Assistance Publique. de I'En-
seignenment et tie I'Exercice de la Medecine en Haiti. Vol. I.
II, III, IV, V.
MONITEUR Collections 1939 it 1944.

I'OUJOL, Alexandre Code de dCommerce.

RIGAL, Antoine Code de Proce(dure Civile Annot~ 1943.

ItGAL, Antoine Code d'Instruction Criminelle 1944.

SERVICE NATIONAL I)'HYGIENE PUBLIQUE: Recueil de Lois 1930.

1t.-AMAND, Josephl Code Rural 1908.

VAGAS, German La higiene y el D)erecho en Venezuela.



































































!~









'' '
















i. '~










:;




~ .'"




























CHAPITRE UNIQUE

DE L'ORGANISATION DU SERVICE
NATIONAL D'HYGIENE PUBLIQUE














CIIAP1TRE UNIQUE


DE L'ORGANISATION DU SERVICE NATIONAL
D'HYGIENE PUBLIQUE


Loi du 24 F6vrier (1) 1919 instituant le Service National d'Hygiene
Publique.

Article ler.--I1 est institu6 au D6partement de l'Int6rieur un Ser-
vice National d'Hygiene Publique, plac6 sous la surveillance et la
direction de l'Ing6nieur nomme en vertu de l'article 13 de la Con-
vention du 16 Septembre 1915; (2)
Les attributions du Jury M6dical, en ce qui concern l'Hygiene et
la Police Sanitaire, sont d6sormais exercees par le Service National
d'Hygiene.
Article 2.-Le service national d'Hygiene aura la surveillance et
la direction de tous les services publics d'Hygiene, de sant6, de qua-
rantaine, des h6pitaux et des services d'assistance publique de la
R6publique. II aura au point de vue sanitaire, la surveillance des
6tablissements priv&s d'assistance medical.
I1 61aborera et pr6sentera au Secretaire d'Etat de l'Interieur, pour
etre soumis au Pr6sident de la R6publique, les reglements n6ces-
saires A 1'Hygiene publique et A la Police Sanitaire.
Il veillera A la strict execution des lois, reglements et arretes,
concernant le service d'Hygiene publique.
Article 3.-Il sera pris, quand il y aura lieu, par le Pr6sident de
la Republique, sur la demand du Secr6taire d'Etat de l'Int6rieur,
tels arr&t6s jugs n6cessaires, 6tablissant des Reglements compa-
tibles avec la pr6sente Loi.

(1) Jusqu'a cette date, 1'Administration et le Contr6le de la Sante Publique
en Haiti 6taient exerc6s par un Jury M6dical institu6 par la loi du 17 Juin 1847,
(2) II s'agit de pr6f6rence de l'art. XIII de l'Acte additionnel de la Convention
du 16 septembre 1915 et don't le texte se lit comme suit:
Article XIII.--La R6publique d'HaYti d6sirant pousser au d6veloppement de
ses resources naturelles, convient d'entreprendre et d'ex6cuter telles measures
qui, dans l'opinion des deux Hautes Parties contractantes, peuvent etre neces-
saires au point de vue de l'Hygiene et du d6veloppement materiel de la R6pu-
blique, sous la surveillance et direction d'un ou plusieurs ingenieurs qui seront
nomm6s par le Pr6sident d'HaYti sur la proposition du Pr6sident des Etats-Unis
et autoris6s a cette fin par le Gouvernement d'Haiti.







Article 4.-La simple contravention aux lois et arret6s sur M1Hy-
giene publique sera possible d'une amende de Cinq a Dix Gourdes.
En cas de r6cidive l'amende sera double.
La peine sera prononc&e par le Juge de Paix, a la requete de 1'In-
g6nieur charge du service d'Hygiene ou de son representant, sans
pr6judic: des autres poursuites prevues par d'autres lois en vigueur,
notamment la loi du 30 juillet 1886 sur la Police Sanitaire.
Le montant de l'amende sera verse6 la Caisse Communale.

Arret6 du 24 Octobre 1927 cr6ant les titres de: (Directeur General
du Service National d'Hygiene> et celui d'<.
Article ler.-L'article ler. paragraphe 1, des Reglements pris con-
formement aux dispositions de la loi du 24 Fevrier 1919 est ainsi
modifi6:
Le terme <> employee dans les presents Regle-
ments d6signera le fonctionnaire representant l'Ingenieur charge du
Service d'Hygiene, d6nomm6 < nal d'Hygiene Publique>>.

Accord du 5 Aouit 1931 entire le Gouvernement Hai'tien et le Gou-
vernement des Etats-Unis, relatif 1l'Administration du Service
*d'Hygiene. (1)

Article ler.-Les services des ing6nieurs pr6vus a l'article XIII du
Traite du 16 Septembre 1915 pour l'hygiene et le d6veloppement
materiel de la R6publique et par l'accord du 17 Juillet 1923 sur le
Service Technique de 1'Agriculture, ainsi que ceux de leurs aides et
employs strangers, prendront d6finitivement fin le 30 Septembre
1931, sauf ce qui est dit aux articles 3 et 4 ci-dessous.
Article 2.-En consequence, et a la date du ler. Octobre 1931, le
Gouvernement d'Haiti assumera de plein droit et definitivement
l'Administration et le contr6le de la Direction G6n6rale des Travaux
Publics, du Service d'Hygiene et du Service Technique de 1'Agricul-
ture, et le President de la Republique delivrera, conformement a la
constitution et aux lois, des commissions aux Ingenieurs, Medecins
-et fonctionnaires hai'tiens reconnus utiles a la march des sus dits
services.
: Article 3.-En ce qui a trait au Service National d'Hygiene, il est
bien convenu que, conform6ment aux lois en vigueur, il aura, sous la

(1) Cet accord, reproduit simplement pour m6moire, devient inop6rant du
simple fait que les arrangements convenus entire les parties contractantes ont
kt6 ex6cut6s A la lettre jusqu'au ler Aofit 1934.


CODE IrlY(,IL.\E I'I IH.IQUE





(CODE D'HYGIEAE I'ULIQUE


direction du Secretaire d'Etat de l'Interieur et dans toute 1'6tendue
de la Republique, administration, la surveillance et le contr6le de
tous les services publics d'Hygiene, de Sant6, de Quarantaine, des
h6pitaux, des dispensaires ruraux, d'Assistance Publique, d'ali6nes
et de garages sanitaires, d'Ecole de M6decine, Centre de Sante, de
Laboratoires, etc..
Toutefois, pour les villes du Cap et de Port-au-Prince et leurs
environs immediats (soit dans un p6rimetre de deux miles des dites
villes a proprement parler, y compris exceptionnellement Petion-
Ville)--oiu sejournent jusqu'a nouvel ordre-en attendant la con-
clusion d'un protocole de desoccupation-les troupes des Etats-Unis
d'Amerique, une Mission Scientifique Americaine sera specialement
chargee, conformement aux lois et reglements en vigueur dans les
villes du Cap et de Port-au-Prince, du service d'assainissement et
de la chloruration des eaux.
Le Service National d'Hygiene aura droit, s'il le requiert, aux avis
et recommendations de la sus-dite mission scientifique dans le do-.
maine restreint de l'assainissement.
Le Gouvernement convient de lui laisser les garages sanitaires a
Port-au-Prince et au Cap-Haitien et le materiel roulant strictement
necessaire a ses activities, mais le Service National d'Hygiene pourra
toujours, si besoin s'en fait sentir, requisitionner le materiel ainsi
prte', d'accord avec la Mission.
Le Gouvernement d'Hai'ti convient qu'en cas d'6pidemie ou de
grave danger mnenacant la sante publique, dans les deux sus-dites
villes du Cap et de Port-au-Prince, la Mission cooperera avec le Ser-
vice National d'Hygiene pour la lutte necessaire, et A ces fins, elle
pourra faire toutes recommendations utiles, ben6ficier de toutes les
facilities et de toutes les organizations du sus-dit service, et le Gou-
vernement d'Haiti en pareille 6ventualit6, prendra les inesures et
les credits n6cessaires.
Article 4.-La Mission pr6vue A I'article precedent comprendra
trois officers am6ricains du Service M6dical, proposes par le Gou-
vernement des Etats-Unis et nomm6s par le President d'Haiti; ils se-
ront assimiles, quant au traitement a leur payer par le Tr6sor Pu-
blic, aux officers d'Hygiene publique de l6re. classes pr6vus par la
loi du 8 Aouft 1926.
La Mission pourra comprendre, en outre, au maximum, six aides
d'H6pital, tir6s de la Marine des Etats-Unis d'Am6rique, qui seront
r6tribues, conform6ment a un budget approuv6 par le Secretaire
d'Etat de l'Int6rieur, sur la base de la loi du 5 Decembre 1924.







La Mission aura droit a un Office convenable au Cap et a Port-
au-Prince.
Les valeurs necessaires au paiement du personnel haYtien et au
fonctionnement des services d'assainissement dans les villes du Cap
et de Port-au-Prince devront faire l'objet d'un Budget prealable-
ment approuv6 par le Secretaire d'Etat de l'Interieur.

Arret6 du 24 Decembre 1931 fixant les limits dans lesquelles s'exer-
ceront les attributions de la Mission Scientifique Americaine. (1)
Considerant qu'il y a lieu de modifier les reglements sanitaires en
les adaptant a la situation nouvelle cr6ee par l'accord intervenu le
5 Aouft 1931 entire les Gouvernements Haitien et Am6ricain relative-
ment au Service d'Hygiene;
Considerant qu'il y a lieu d'autre part de fixer les limits dans
lesquelles s'exerceront les attributions de la MISSION SCIENTI-
FIQUE AMERICAINE, concernant les lois don't l'exercice est laiss6
jusqu'a ce jour au Service National d'Hygiene Publique;
Sur le rapport du Secretaire d'Etat de l'Int6rieur et de 1'avis du
Conseil des Secretaires d'Etat;

ARRETE CE QUI SUIT:
Article ler.-Les dispositions des paragraphes 2, 3, 4, 5, 6, 14, 16,
17, 19 et 20 des reglements sanitaires seront exerc6es a partir du 26
D6cembre 1931 par la Mission Scientifique Americaine en ce qui
concern les villes de Port-au-Prince, du Cap-Haitien et de P6tion-
Ville.
Article 2.-Toutes les peines prevues par l'un quelconque de ces
paragraphes cites a l'article pr6c6dent et dans tout autre article de
ces dits reglements seront prononc6es par les Tribunaux comp6tents
a la requete de la MISSION SCIENTIFIQUE AMERICAINE, tou-
jours pour ce qui concern les villes de Port-au-Prince, Cap-Haitien
et P6tion-Ville.
Article 3.-La loi du 4 Aofit 1926 sur la circulation des chiens
sera execute pour ce qui concern Port-au-Prince, Cap-Haitien et
P6tion-Ville par la dite Mission Scientifique Am6ricaine.
Article 4.-Le present Arret6 sera execut6 A la diligence du Se-
cr6taire d'Etat de l'Int6rieur.

(1) Les services de la Mission Scientifique Am6ricaine ayant pris fin au mo-
ment du retrait de l'Occupation Am6ricaine, le ler Aout 1934, les attributions
qui ont 6t6 conf6r6es A cette Organisation ont 6t6 A nouveau confines au Service
National d'Hygiene.


CODOL l) }(/ ),.\ I'P BLIQUE





CODE D'II YGIEXE PUBLIQUE


Decret-Loi du 30 Septembre 1931 6tablissant le statut des Officiers
d'Hygi6ne Publique, des M6decins, Pharmaciens, Dentistes, Sages-
Femmes, Infirmiires et Employ6s du dit Service. (1)
Article 2.-Les m6decins, pharmaciens et dentistes attaches au
Service National d'Hygiene et d'Assistance Publique seront au nom-
bre de 60 de lere, 2&me, 3&me, 4&me, 5&me et 6&me classes, et nom-
mes et commissionnes par le Pr6sident de la Republique sur la re-
commandation du Directeur G6n6ral, approuv6e par le Secr6taire
d'Etat de l'Interieur.
Article 10.-Tout membre du personnel commissionn6 cesse de
faire parties du Service National d'Hygiene et d'Assistance Publique
par la revocation, la demission et la mise a la retraite.
La revocation est prononc6e par le Pr6sident de la Republique sur
la demand motive du Directeur G6n6ral approuv6e par le D&-
partement de l'Int6rieur.
La d6mission est adress6e au Directeur G6n6ral qui la transmettra
d'urgence avec ses recommendations au Secretaire d'Etat de I'In-
t6rieur pour les suites a donner par le President de la Republique.
La mise a la retraite sera prononc6e conformement aux lois en
vigueur.

Decret-Loi du 11 Janvier 1936 modifiant l'organisation du Service
National d'Hygi6ne Publique et 6tablissant sur de nouvelles bases
le statut des Officiers d'Hygiene Publique, des Medecins, Pharma-
ciens, Dentistes, etc..
Article ler.-Le Service National d'Hygiene et d'Assistance Pu-
blique est plac6 sous le contr6le du Secr6taire d'Etat de l'Interieur
et fonctionne sous l'autorit6 d'un Directeur G6n6ral nomme pour
une duree de trois ans. Le mandate du Directeur G6n6ral est renou-
velable mais en aucun cas ce dernier ne pourra occuper la function
pendant plus de 9 ann6es cons6cutives.
Article 2.-Pour etre nomme Directeur G6neral, il faut etre m6-
decin de premiere classes.
Article 3.-A la cessation de son mandate, le Directeur G6neral
conservera dans le Service son grade de medecin de premniere classes
avec le salaire maximum y aff6rent.
Article 4.-Le Directeur Gen6ral a la surveillance et le contr6le
de tous les employs et auxiliaires du Service National d'Hygiene

(1) Les articles 1, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 11, 12 et 13 ont 6t6 modifies par le Decret-
Loi du 11 Janvier 1936.





(CODEI DHYGIENE I II.IJQUE


et d'Assistance Publique. II relve directement du Secr6taire d'Etat
de l'Int6rieur et est le seul fonctionnaire de cette organisation pou-
vant entretenir avec lui les relations officielles.
Le Directeur General ou son representant dument autoris6 aura
seul la responsabilit6 du fonctionnement du Service National d'Hy-
giene et d'Assistance Publique, et a cette fin, il d6cidera, avec l'ap-
probation du President de la Republique, de la repartition du per-
sonnel et prendra toutes les measures utiles pour la march du dit
Service, conformement aux lois et reglements.
Article 6.-Au cas oui le Service National d'Hygiene et d'Assis-
tance Publique voudrait engager un specialiste medecin, pharma-
cien, dentist stranger, ou autre don't l'emploi serait reconnu n6ces-
saire, il pourra le faire avec l'approbation du Ministre de l'Interieur
qui ddlivrera au dit specialiste une lettre de Service.
Article 7.-Le personnel du Service d'Hygiene est nornmm par le
President de la R6publique sur la recommendation du Directeur
General approuvee par le Secretaire d'Etat de l'Int6rieur.
Article 8.-Les measures disciplinaires seront appliquees au per-
sonnel du Service d'Hygiene par le Directeur General et avis en sera
donn6 au Secretaire d'Etat de l'Interieur pour information du Pre-
sident de la Republique.
Article 9.-Tout membre du Service National d'Hygiene et d'As-
sistance Publique peut, sur sa demand, etre mis en disponibilit6
pour une dur&e qui n'excedera pas deux ans.
La mise en disponibilite ne fait pas perdre les droits a l'avance-
ment mais fait perdre le b6nefice du traitement. Toutefois, celui
qui l'aura obtenue ne rentrera dans le Service que dans la classes i
laquelle il appartenait au moment de sa mise en disponibilit6.
Le Directeur G6n6ral pourra retarder toute r6integration, si elle
a 6t6 sollicit6e apres le vote du Budget Gen6ral, jusqu'A ce que soit
executoire le Budget suivant qui devra pr6voir la valeur necessaire
au paiement du traitement de celui qui a produit la demand de
reintegration. Seuls seront reintegr6s d'office ceux qui auront et6
mis en disponibilite pour une dur6e maximum de six mois.
Article 10.-Tout medecin, pharmacien, dentist, garde-malade
qui au course de son service aura 6t6 frapp6 par contagion, infection,
ou autre maladie entrainant une incapacity permanent de travail,
sera mis A la retraite et aura droit a une pension gale au tiers de
ses appointments.
Article 11.-Des reglements g6n6raux d'administration sur toutes
les questions relatives A la bonne march du service seront 6labo-
res par le Service National d'Hygiene et d'Assistance Publique. Ces





CODE D'Il1Yf(lEE PUBLIQUE


reglements transmis au Secr6taire d'Etat de 1'Interieur ne pourront
avoir force executoire qu'apres son approbation.
Article 12.-La loi du 17 Juin 1847 sur le Jury M6dical est et de-
meure abrogee. Les attributions du Jury Medical competent desor-
mais au Service National d'Hygiene et d'Assistance Publique.

Loi du 9 Decenmbre 1924 fixant les appointments des Officiers d'Hy-
giene Publique.
Article ler.-Le personnel du Service National d'Hygiene est pla-
c6 sous la direction et la surveillance de l'Ingenieur Sanitaire et le
Controle du Secr6taire d'Etat de l'Interieur.
II comprendra les employs commissionn6s suivants: (1)
(b) Officiers d'Hygiene Publique de 2&me. classe............G. 750 a 850
(c) Officiers d'Hygi6ne Publique de 36me. classe............G. 625 A 725
(d) Officiers d'Hygiene Publique de 46me. classe............G. 500 A 600
(e) Officiers d'Hygiene Publique de 56me. classe............G. 400 A 475
(f) Officiers d'Hygi&ne Publique de 66me. classe............G. 300 A 375
Article 2.-Le Personnel du Service National d'Hygiene Publique
comprendra, en plus du personnel commissionn6, des M6decins, des
Dentistes, Pharmaciens, Inspecteurs sanitaires et tous autres em-
ployes de bureau a utiliser suivant les circonstances et les n6cessit6s
du Service. Ces employes non commissionn6s seront porteurs d'une
lettre de service signee du Secr6taire d'Etat de l'Interieur sur la
demand de l'Ingenieur Sanitaire.
Pourront aussi 6tre utilis6s, les services des Infirmi6res de la Croix
Rouge, des Infirmieres, des Infirmieres-6tudiantes, des Sceurs, des
Pr6tres, selon les circonstances.
Le salaire du personnel non commissionn6 sera d6termin6 par
1'Ing6nieur Sanitaire, avec l'approbation du Secr6taire d'Etat de
l'Int6rieur.
Article 3.-Les demands de commissions et de revocations et les
propositions relatives a I'avancement des membres du Service Na-
tional d'Hygiene Publique seront pr6sentees, sous forme de rapport
motive de l'Ing6nieur Sanitaire, au Secr6taire d'Etat de 1'Int6rieur,
lequel les examiner et les transmettra au Pr6sident de la Repu-
blique qui leur donnera les suites qu'il croira opportunes.
Article 4.-Pour etre commissioner Officier d'Hygiene dans le
Service National d'Hygiene Publique, tout candidate doit etre deten-
teur d'un diplome d'une Ecole de M6decine regulierement 6tablie.
Article 5.-La present loi abroge toutes lois ou dispositions de loi
qui lui sont contraires et sera publiee et executee 'a la diligence des
Secretaires d'Etat de l'Int6rieur et des Finances. *

(1) L'alinea (a) a 6t6 modifi par F1art. ler de la loi du 8 Aohit 1926.





'l)1I. I)'tlYGIENE PUBLIQUE


Loi du 8 Aofit 1926 modifiant les appointments des Officiers d'Hy-
giine Publique de lere classes.
Article ler.-L'alin6a (A) de l'article ler. de la loi du 5 D6cembre
1924 relative aux appointments des Officiers d'Hygiene Publique
est ainsi modified:
(a) Officiers d'Hygiene de lere. classes Gdes. 875 A 1.250.
Article 2.-La presente loi abroge toutes lois ou dispositions de
loi qui lui sont contraires et sera publiee et executee a la diligence
des Secretaires d'Etat de l'Int6rieur et des Finances.

Arrete du 5 Novembre 1940 prescrivant le ch6mage des Services
Publics et des Ecoles le 2 Decembre, Jour Panamericain de la
Sante.
Article ler.-Les Services Publics et les Ecoles chomeront le 2
Decembre prochain.
Article 2.-Les Ecoles, les differentes Associations et le Peuple
haitien en general observeront ce jour par des ceremonies appro-
priees, en t6moignage de 1'esprit de solidarity panamericaine et des
sentiments que nourrissent le Gouvernement et le people hai'tien A
1'egard des Peuples et Gouvernements des autres Republiques du
Continent Americain.



























CHAPITRE I

DE L'HYGIENE PUBLIQUE














SECTION I


DE L'ASSAINISSEMENT
STATUT DU PERSONNEL ET SES ATTRIBUTIONS



ARRETE
Du 12 Avril 1919

REGLEMENTS SANITAIRES *

Article ler

Par. 1.-->: Le terme Officier Sanitaire d6signera
chaque fois qu'il sera employ dans les presents reglements, le fonc---
tionnaire qui represente le Directeur Ge6nral du Service Nation-al.
d'Hygi&ne Publique. ': ..
Par. 2.-Cause d'Insalubrit6: Tout ce qui est dangereux a la vie
humane ou a la sant6; tout edifice ou parties d'un edifice qui est sur-,
peuple ou qui n'est pas pourvu d'ouvertures ad6quates ou en nom-:
bre suffisant, ou qui n'est pas suffisamment a6re, drain, eclair6 ou:
nettoy6: tout ce qui est de nature a rendre le sol, l'air, l'eau et. les
aliments impurs et malsains, est d6clar6 cause d'insalubrit6: et ille-
gal. On doit promptement rem6dier a toute cause d'insalubrite, des
r6eeption par la personnel qui en est responsible, d'une notification
6crite de l'Officier Sanitaire.
Au cas oiu cette notification n'aurait pas about, le contrevenant
sera possible d'une amende de 5 a 10 gourdes, h la requete du Ser-
vice d'Hygiene, en outre l'Officier Sanitaire pourra faire entrepren-
dre la suppression de la cause d'insalubrit6 aux frais du contreve-
nant. Au cas oiu ce dernier refuserait de payer ces frais, l'Officier
Sanitaire en appellera au Juge qui en decidera, la parties interess'e
duiment entendue.
Le passage de ce paragraphe ou1 il est fait mention de l qui en est responsible>> concern le proprietaire ou son agent lgal.
ou son representant, ou encore en l'absence de ce representant, la'.
personnel ou les personnel qui percoivent les loyers de la propriet6
en question.







Par. 3.-L'Officier Sanitaire ou son repr6sentant autoris6 peut pe-
n6trer dans tout lieu d'habitation a tout moment, dans le but d'en
faire l'inspection.
Dans le cas oui le propri6taire, le locataire ou toute personnel char-
g6e du lieu ou de r'habitation refuse de permettre l1'Officier Sani-
taire ou a son repr6sentant de faire la visit sanitaire de ces lieux,
1'Officier Sanitaire s'adressera au Juge de Paix et a la Gendarmerie
pour obtenir de la police l'aide n6cessaire pour effectuer l'inspection.
Par. 4.-L'Officier Sanitaire ou son representant examiner les
plaintes portant sur les causes d'insalubrit6 supposees dangereuses
ou nuisibles a la sante.
L'Officier Sanitaire devra aviser par poste les personnel centre
lesquelles des plaintes bien fond6es ont 6t6 formulees a moins qu'A
son avis la plainte soit de nature telle, qu'elle exige une poursuite
immediate.
Par. 5.-Aucune personnel, propri6taire, occupant ou charge d'une
maison ou lieu d'habitation ne pourra y entretenir ou garder tout
animal ou oiseau dans des conditions pr6judiciables A la vie ou A la
sant6 de l'homme.
a) Ni les cochons, ni les vaches ne pourront 8tre gard6s dans l'en-
ceinte d'une ville, sauf dans des endroits approuves par l'Officier
Sanitaire et dans des conditions hygieniques qu'il indiquera. Les
parcs ou tables pour cochons ou vaches ne devront pas etre places
a une distance de moins de cent pieds de tout lieu d'habitation.
b) Les chevaux ne pourront etre gard6s dans l'enceinte d'une
ville que dans des 6curies approuv6es par l'Officier Sanitaire.
Par. 6.-Quiconque aura depos6 le cadavre d'un animal mort ou
les rebuts ou ordures d'un abattoir, d'une table ou d'une boucherie,
dans une riviere, ruisseau, tang ou mare, reservoir, course d'eau,
chemin, voie publique h l'usage du public, quiconque aura depose
toutes ordures ou cadavre d'un animal mort, ou des detritus quel-
conques sur les rives ou bords d'un course d'eau, 6tang ou mare,
lac, reservoir d'oui l'eau est puis6e pour les besoins des habitants
d'une ville, village ou municipality, de telle sorte que les debris de.
ces ordures, cadavres d'animal, ou detritus quelconques puissent se
repandre dans le course d'eau, lac ou reservoir, ou quiconque de
toute autre mani&re, souille ou pollue les eaux de ces course d'eau,
6tang ou mare, lac, reservoir, sera coupable d'un d6lit et possible
d'une amende de 6 A 50 gourdes en vertu de l'article 55 de la loi
du 6 Aouft 1886 sur la police sanitaire.




CODE D II) (lk..\'E PUBLIQUE


Par. 7.-Tout m6decin, droguiste, maitre d'6cole, pr6tre, sage-fern-
me, infirmiere, chef de famille ou autre personnel, ayant connais-
sance d'un cas de maladie, suivant la liste de maladies ci-apres, por-
teront immediatement le fait h la connaissance de l'Officier Sani-
taire A savoir: cholera-asiatique, filvre jaune, filvre typhoide, ty-
phus, petite verole, varicele, peste, diphterie, fievre scarlatine, rou-
geole, lepre, beriberi, filvre cer6bro-spinale, paralysie infantile.
Tout m6decin traitant un des cas de maladies sus-visees ou sup-
posees l'etre ou toute maladie d'une nature ind6cise, en fournira le
rapport immediatement a l'Officier Sanitaire.
Quiconque aura cache ou omis de signaler tout cas d'infection ou
l'une des maladies contagieuses sus-visees, sera puni d'une amende
de 6 gourdes au moins et de 50 gourdes au plus et d'un emprisonne-
ment de 3 a 21 jours en vertu de l'article 55 de la loi du 6 Aouft 1886
sur la police sanitaire.
Par. 8.-Tout entrepreneur des pompes funebres ou autre per-
sonne ayant A sa charge ou en sa possession, ou pr6parant pour l'in-
humation, le cadavre d'une personnel morte d'une des maladies 6nu-
mer6es au paragraphe 7, notifiera immediatement le d6ces a l'Of-
ficier Sanitaire en indiquant le nom du defunt, le lieu du d6c&s, le
jour et l'heure de l'inhumation: quiconque aura omis de faire cette
notification pourra etre poursuivi en vertu de l'article 76 du Code
Civil et de l'article 304 du Code Penal.
Par. 9.-11 est prescrit a tout entrepreneur des pompes fun&bres
ou A toute personnel qui prend soin du corps d'une personnel morte
d'une des maladies specifiees au paragraphe 6, d'operer de la ma-
nitre suivante: Des sa premiere visit dans la maison mortuaire, ii
proc6dera a la disinfection du cadavre en l'enroulant dans une toile
imbibe d'une solution obtenue en faisant dissoudre 4 grammes de
sublime corrosif et deux cuill6r6es A soupe de sel de cuisine dans
4 litres d'eau chaude; ou d'une solution obtenue en dissolvant 150
grammes d'acide phenique pur dans 4 litres d'eau chaude; ou encore
d'une solution A 40% de formaldehyde, compose d'une parties de ce
produit pour 4 parties d'eau chaude. Toutes les parties du cadavre
devront etre enveloppees dans cette toile et ne pourront plus etre
exposees A la vue.
Toute violation des prescriptions de ce paragraphe emportera
pour le contrevenant une amende de 6 gourdes au moins et de 50
gourdes au plus-et s'il y a lieu-un emprisonnement de 3 A 21
jours en vertu de l'art. 55 de la loi du 6 Aouft 1886 sur la police
sanitaire.




CODE D' IENE lll I' I(HI IAE


Par. 10.-Les fun6railles de toute personnel morte d'une des mala.
dies.mentionneesaau paragraphe 7 seront strictement intimes. Per-
sonne en dehors, de. 'entrepreneur, de son aide ou de la personnel
chargee de la pr6paration.du cadavre, du pretre et des membres
imm6diats de la famille du d6funt, ne pourra y assister.
I.,11 ne sera.-perniis personnel de. pentrer dans la piece oil se
trouve le corps de la personnel morte d'une des maladies 6numer6es
a:. paragraph. 7, ex.cpt6 les personnel sus-d6signees, l'Officier Sa-
nitaire ou son xepresentant,, tant que les lieux n'auront pas ete
desinfectes.
Quiconque aura viol6 toute prescription de ce paragraphe, sera
possible d'une amende de 6 gourdes au moins et de 50 gourdes au
plus comme c'est prescrit au paragraphe 9 des presents reglements.
Par. 11.-L'inhumation d'un cadavre human ou tout autre mode
d'en disposer dans une tombe ne pourra se faire sans un permis de
l'Officier Sanitaire qui peut prescrire le mode d'inhumation. Aucun
fossoyeur ou autre individu ne pretera aide a une telle inhumation
ou ne consentira ou ne permettra qu'elle s'effectue ou ne pretera
aide et assistance a la preparation d'une fosse ou autre lieu apte
a recevoir un tel cadavre ou n'aidera h sa cremation, a moins qu'un
permis n'ait 6t6 accord A cet effet et toute personnel qui aura ob-
tenu un tel permis sera tenue de le conserver et de le retourner a
l'Officier Sanitaire apres l'inhumation ou autre mode de disposer du
cadavre, en ayant soin d'y 6noncer le numero de la fosse ou autre
lieu dans lequel le cadavre a 6t6 enterr6 ou scelle. Aucun permis
d'inhumation d'un corps human ne sera ddlivr6 par l'Officier Sa-
nitaire a moins que la demand de ce permis ne soit accompagn~e
d'un certificate de d6ces redige selon la formule approuvee.
Toute fosse destinee a l'inhumation d'un cadavre human ne doit
pas mesurer moins de 6 pieds de profondeur.
Par. 12.-L'exhumation d'un cadavre ne sera permise qu'apres
dix-huit mois d'inhumation, et, alors moyennant une permission
6crite de 1'Officier Sanitaire de la ville oix a eu lieu l'inhumation.
Toutefois, l'exhumation des restes de personnel mortes de la peste,
petite verole ou cholera-asiatique ne sera pas permise.
Par. 13.-Quiconque aura inhum6 ou exhume un cadavre human
ou en aura dispose de toute autre maniere sans le permis prescrit
par les paragraphes 11 et 12 des presents reglements, sera puni d'une
amende de 5 gourdes au moins et de 10 gourdes au plus conform6-
ment a la loi du 26 F6vrier 1919 sur le Service National d'Hygiene
publique; et quiconque aura exhume le corps ou les restes d'une
personnel morte de la peste, petite verole, cholera-asiatique, sera





CODE D'JIYGIENE PUBLIQ1b.


puni d'une amende de 20 gourdes au moins et de 40 gourdes au plus
conformement 'a l'article 55 de la loi sur la police sanitaire et d'un
emprisonnement en vertu des articles 304 et 306 du Code P6nal.
Par. 14.-Aucun batiment ne pourra etre construit pour servir
d'abattoir ou etre transformed en abattoir ou employ h cet usage
a moins que les plans n'en aient 6t6 au prealable soumis au Direc-
teur G6n6ral du Service d'Hygiene par l'interm6diaire de l'Officier
Sanitaire local et n'aient requ l'approbation ecrite du Directeur G6-
n6ral du Service d'Hygiene; aucun batiment ou parties de batiment
servant d'abattoir, ni aucun baitiment situe sur le meme terrain
qu'un abattoir, ne pourra en aucun cas etre utilis6 comme lieu
d'habitation. Tous les abattoirs doivent etre convenablement ae6rs:
a) Le sol des pieces oi l'on d6bite ou manipule la viande, les re-
buts, dechets, engrais ou toute matiere derive directement ou
indirectement de l'abatage des animaux, devra 6tre pourvu d'un
revetement de ciment asphalt, ou de toute autre matiere imper-
m6able, et construit de maniere a emp6cher toute infiltration int6-
rieure. Les planchers ordinaires en bois seront interdits.
b) Tout abattoir sera pourvu de recipients 6tanches munis de
couvercles pour le dep6t imm6diat de tous d6chets: et ces recipients
seront enleves, vides, et nettoy6s imm6diatement apres l'abatage
des animaux. On disposera enfin de ces rebuts de maniere a donner
toute satisfaction a l'Officier Sanitaire.
I1 est interdit d'abattre des bceufs, moutons, chevres ou pores de-
vant etre vendus, ailleurs que dans un abattoir dfiuent autoris6 par
1'Officier Sanitaire.
c) Les prescriptions de la loi du 7 Septembre 1870 sur la bou-
cherie seront strictement observees.
Toute personnel, raison social, soci6t6 ou corporation qui aura
violet une des prescriptions de ce paragraphe relative a l'abatage
des animaux, sera possible d'une amende de 6 gourdes au moins et
de 50 gourdes au plus conform6ment a l'article 55 de la loi du 6
Aouit 1886 sur la police sanitaire.
Par. 15.-Tous bfitiments servant de marches publics devront etre
pourvus de plancher en ciment, asphalt ou autre matiere imperme-
able: etre convenablement 6claires et ae6rs; et avant de commencer
la construction d'un baitiment devant servir de march public ou
d'y apporter des modifications, les plans et devis devront etre sou-
mis a l'approbation du Directeur Gen6ral du Service d'Hygiene.
a) Dans tous les marches publics, un rayon special sera affected
exclusivement a la vente de la viande: il en sera de meme pour la
vente du poisson. Ces rayons devront etre a l'6preuve des mouches




('III1: D'I YGIEI.E I'PU1LI!QI.V


par 1'emploi de toile metallique, et de maniere A donner toute satis-
,faction A l'Officier Sanitaire.
b) Tous les articles d'alimentation de nature A attirer les mouches,
tenus, deposes, mis en vente dans les marches publics, seront prote-
ges au moyen de treillis convenables ou par tout autre moyen ade-
quat contre la contamination par les mouches ou d'autres insects.
c) Toutes les tables ou comptoirs sur lesquels on depose ou debite
la viande seront munis d'un dessus ou plateau fait de matiere im-
permeable, et seront tenus en 6tat de propret6.
d) L'espace compris au-dessus des tables et comptoirs doit etre
laisse completement vide, sans compartment ou division d'aucune
sorte.
Par. 16.-Tous les marches publics doivent etre pourvus d'une
quantity suffisante de boltes aux ordures d'un module approuv6 par
l'Officier Sanitaire. Les boites aux ordures seront toujours tenues
fermees, sauf au moment oii on y depose des ordures; et quiconque
aura violet cette prescription sera puni comme il est prevu plus loin.
Les planchers, tables, comptoirs, tables doivent etre soigneuse-
ment nettoyes tous les jours, immediatement apres la fermeture du
marched, et les ordures de toutes sortes en etre enlevees sur le champ.
Le garden ou surveillant d'un marched public sera tenu respon-
sable de l'6tat de proprete et de salubrit6 du march don't il a la
garde ou le contr6le.
Par. 17.-Dans tous les marches affects a l'Nchat ou a la sauve-
garde de viandes, poissons ou autres articles d'alimentation, ou de
boissons de nature a attirer les mouches, on aura soin de mettre ces
articles a l'abri de toute contamination par les mouches, la pous-
siere ou la malproprete en general, en faisant usage de toile metal-
lique ou autres moyens, et de maniere a satisfaire aux exigences
de l'Officier Sanitaire. Le debit par les rues de viandes, et de pois-
sons est interdit. Les autres articles d'alimentation peuvent etre
vendus par les rues moyennant qu'ils soient a 1'abri des mouches,
poussiere ou malproprete en general de la maniere prescrite pour
les marches.
Par. 18.-Toute personnel, raison, social, society ou corporation
qui aura violet tout ou parties des paragraphes 15, 16 et 17 de ces
reglements, sera possible d'une amende de 5 gourdes au moins et de
10 gourdes au plus pour chaque contravention, conformement a
l'article 4 de la loi du 26 Fevrier 1919 sur le Service National d'Hy-
giene publique.
Par. 19.-L'Officier Sanitaire ou son representant a pour devoir
de condamner tout article d'alimentation ou toute boisson d'alimen-





(DEI1. D'IIY(;IENE I''I.Q.iL_'E


station qu'il juge impropre a la consommation ou nuisible a la sante
de l'homme; et il peut exiger que le propri6taire ou detenteur des
articles d'alimentation ou boissons ainsi condamnes les jette dans
le d6potoir aux immondices pour etre detruits sans que le propri6-
taire ou le d6tenteur puisse pretendre A aucune compensation.
Faute par le proprietaire ou le detenteur sus vise de se conformer
A cette invitation, les articles ou boissons ainsi condamnes seront
confisqu6s en vertu d'un jugement du tribunal de paix, conforme-
ment A l'article 383 du Code Penal.
a) On ne pourra mettre en vente aucun article d'alimentation,
aucune boisson condamnn6e par l'Officier Sanitaire, ni en disposer
de toute autre maniere pour l'alimentation de 1'homme.
b) Ceux qui auront vendu ou debit6 des boissons falsifiees sont
passibles d'une amende de 5 A 10 gourdes, sans prejudice des peines
plus sev6res qui seront prononcees par les tribunaux en mati6re
correctionnelle, dans le cas ofi elles contiendraient des mixtions
nuisibles A la sante, ce, conformement au 5&me paragraph de l'ar-
ticle 394 du Code Penal.
c) Lorsque l'Officier Sanitaire est d'avis que le b6tail ou la vo-
laille sont atteints de maladies ou exposes a la contamination et par
consequent impropres a la consommation de l'homme, il pourra,
sur decision judiciaire, rendue conform6ment a l'article 383 de
Code P6nal, les confisquer et les faire transporter au depotoir aux
immondices pour etre incin6res, parce que dangereux A la vie et a
la sante, sans que le propri6taire puisse pretendre A aucune com-
pensation.
Par. 20.-Toute maison d'habitation ou tout etablissement com-
mercial ou d'affaires en general, doit etre pourvu de latrines ou
fosses d'aisances qui devront, tant sous le rapport de leur emplace-
ment qu'h tous les autres points de vue, satisfaire aux exigences de
1'Officier Sanitaire.
a) II est interdit de r6pandre des matieres fecales ou de l'urine
sur la surface du sol.
Toute personnel qui aura violet l'un des reglements de ce para-
graphe sera punie d'une amende de 5 gourdes au moins et de 10
gourdes au plus, conformement h l'article 4 de la loi du 26 Fevrier
1919 sur le Service National d'Hygiene publique.
Article 2.-L'ex6cution des condamnations A l'amende pourra etre
poursuivie par la voie de la contrainte par corps, conformement A
1'article 36 du Code Penal.







Article 3.--Lorsque, en vertu des reglements ci-dessus, l'Officier
Sanitaire aura a enlever d'un lieu quelconque une construction ou
A supprimer une cause d'insalubrit6, ou h assainir un lieu ou un
edifice, ou que la personnel, raison social, soci6te ou corporation qui
doit supporter le couit d'un tel travail, conform6ment aux dits re-
glements, aura omis ou refuse de payer ou d'acquitter le cofit de ce
travail, l'Officier Sanitaire en appellera au tribunal qui rendra telle
decision que de droit, les parties en cause d&iment entendues.
Article 4.-La Gendarmerie est tenue de veiller a la strict ob-
servance des reglements sanitaires, et de signaler sans retard amx.
Officers Sanitaires toutes personnel qui, de quelque facon que ce
soit, auront enfreint ces reglements.
Article 5.-ler alin6a. Le cadavre d'une personnel, don't le d6c&s
a eu lieu dans la R6publique d'HaYti, ou qui y a 6t6 trouv6e morte,
ne sera pas inhum6, ni depose dans une tombe ou caveau, ni inci-
n6r6, ni soumis a aucun traitement, A moins qu'un permis en due
forme n'ait e6t obtenu de l'Officier Sanitaire du lieu, autorisant
l'inhumation, le transport ou autre disposition. Et aucun permis
d'inhumation ne pourra 6tre d6livre par 1'Officier Sanitaire, a moins
qu'un certificate de d6ces en due forme ne lui ait 6te present', chaque
fois que faire se pourra.
Aucune inhumation ne sera faite, sans une autorisation, sur pa-
pier libre de rOfficier de l'etat civil, et que 24 heures apres le deces
conform6nment a l'article 76 du Code Civil. Toutefois, cette autori-
sation ne sera pas accord6e dans le cas oi l'Officier Sanitaire serait
d'avis qu'il imported qu'une enqukte soit faite sur les causes du d6ces.
2me alin6a. En ce qui concern les naissances qui ont lieu dans la
R6publique, les prescriptions suivantes du Code Civil seront stricte-
ment observes:
Article 55 du Code Civil.-- taites, dans le mois de l'accouchement, a l'Officier de l'etat civil du
lieu du domicile de la mere; 1'enfant lui sera pr6sente.
du pere, par les medecins, chirurgiens, sages-femmes, ou autres per-
sonnes qui auront assist A l'accouchement, et, lorsque la m6re sera
accouch6e hors de son domicile, par la personnel chez qui elle sera
accouch6e.
L'acte de naissance sera redige de suite en presence des temoins.


CODE i)n!IEXE PUBIQI'E





CODEI DIII'GILE\E 1'1 l;l.i AE


DWcret-Loi du 5 Juin 1942 cr6ant au Service National d'Hygiene et
d'Assistance Publique un Corps d'Officiers de Police Sanitaire.

Article ler.-I1 est cr66 au Service National d'Hygiene et d'Assis-
tance Publique un Corps d'Officiers de Police Sanitaire sp6cialement
charges de rechercher et de constater toutes les contraventions aux
lois, Reglements Sanitaires, Codes Sanitaires en vigueur ou qui
seront pris ou adopts par la R6publique d'Haiti.
Article 2.-Avant d'entrer en function, l'Officier de Police Sani-
taire pretera devant le Juge de Paix, sur requisition du Directeur
G6n6ral du Service National d'Hygiene et d'Assistance Publique, le
Serment suivant:
Je jure d'observer et de faire observer dans l'exercice de mes
functions les lois et r6glements sanitaires de la R6publique d'Haiti
et d'agir avec conscience et probity>.
I1 en sera dress Proces-Verbal don't copie sera adressee par le
Juge de Paix a la Direction G6n6rale du Service National d'Hygiene
et d'Assistance Publique.
Article 3.-Le Proces-Verbal dress par l'Officier de Police Sani-
taire sera cru en justice jusqu'A preuve du contraire.
Ce Proces-Verbal sera date et mentionnera:
1) Les Nom et Prenom, demeure et domicile du ou des contre-
venants;
2) La Nature et la contravention relev6e ainsi que toutes les ch'-
constances qui l'ont accompagn6e;
3) La Ref6rence aux articles ou Paragraphes des Lois, Regle-
ments ou Code Sanitaire viol6s ou meconnus.
Autant que possible, le corps du delit sera saisi.
Article 4.-Les Officiers de Police Sanitaire sont soumis A la dis-
cipline qui r6git tous les Membres generalement quelconques du
Service National d'Hygiene et d'Assistance Publique.
Article 5.-Reserve faite des lieux d'habitation, de residence et
des bureaux des Agents Diplomatiques accredit6s en Haiti, les Of-
ficiers de Police Sanitaire, dans l'exercice de leurs functions, auront
le droit de p6n6trer a tout moment et en tous lieux: (Maisons d'ha-
bitation, de residence, tous 6tablissements commerciaux, industries,
agricoles, g6n6ralement quelconques, dans les Hotels, Cafes, Res-
taurants, Pensions de Famille etc.) soumis A la surveillance de la
Police Sanitaire de la R6publique d'Haiti, pour y faire les inspec-
tions, recherches et constatations legales, de leur competence.
Au cas oui les propri6taires ou occupants leur refuseraient la libre
entree, les Officiers de Police Sanitaire, sans d6semparer, en dresse-





(coo: IlHYGIENE I'HI /.iQUE


ront proces-verbal et requerront inmm6diatement le Juge de Paix
de faciliter l'execution de leur mission.
Le Juge de Paix est tenu de d6f'rer a cette requisition.
Article 6.-En cas de flagrant d6lit, les Officiers de Police Sani-
taire auront le droit de requerir directement et immediatement
l'assistance des Agents de la Police Urbaine et Rurale pour faire
proc6der a l'arrestation des d6linquants.
Jusqu'a l'arrivee des Agents de la Force Publique ainsi requis,
les d6linquants seront tenus de rester sur les lieux, aux ordres des
Officers de Police Sanitaire.
A cet effet, la Garde d'Haiti pretera tout son concours au Service
National d'Hygiene et d'Assistance Publique et lui signalera, sans
retard, toute personnel qui, en quelque lieu et de quelque maniere
que ce soit, auront enfreint les Lois et Reglements Sanitaires.
Article 7.-Les Dispositions de la Section IV, Paragraphes I et II
de la Loi No. 4 du Code P6nal relatives aux ((Rebellions et Outrages)
envers les Depositaires de l'Autorit6 et de la Force Publique sont
applicables en faveur des Officiers de Police Sanitaire dans l'exer-
cice de leurs functions.
Article 8.-Des Reglements pris par Arrete du President de la
R6publique d6termineront le Cadre, le mode de recrutement, l'or-
ganisation et le fonctionnement du Corps d'Officiers de Police Sa-
nitaire cr6e par le present Decret-Loi, ainsi que ses attributions.


Arrete du 4 Juillet 1942 determinant les attributions des Officiers
du Corps de Police Sanitaire.

Article ler.-En vue d'assurer le maintien de la Salubrit6 Pu-
blique dans les villes, bourgs et centres ruraux, les Officiers du
Corps de Police Sanitaire ont les attributions suivantes:
1) Le contr6le, l'inspection et la surveillance des maisons ser-
vant ou destinies a l'habitation, sous la reserve port6e en l'article 5
du D6cret-Loi du 5 Juin 1942 concernant les lieux d'habitation, de
residence ou des Bureaux des Agents Diplomatiques accredit6s en
Haiti.
2) Le contr6le, l'inspection de tous les etablissements ge6nrale-
ment quelconques destin6s au public et recevant des personnel, tels
que: Hotels, Restaurants, Cafes, Pensions de Famille, Cantines,
Eglises, The6tres, Salons de Coiffure, Maisons d'Education, Asiles,
Hospices, Creches. Stations balneaires, etc..





C(': I)fD'H YGIENE I' BLI4QCE


3) L'inspection et le control de tous les 6tablissements indus-
triels ou commerciaux 6tablis dans les villes et bourgs, s'occupant de
l'importation, de la fabrication et de la vente de toutes marchan-
dises, products, boissons, destines a l'alimentation publique.
4) L'inspection et le contr6le des 6tablissements denommes (Tan-
neries>).
5) L'inspection et la surveillance des lieux destines aux Marches
Publics (urbains et ruraux).
6) L'examen du betail destiny a la Boucherie et de la Volaille
pour l'alimentation.
Apres cet examen, l'Officier de Police Sanitaire a le droit de pros-
crire l'abatage de tout animal reconnu malade ou suspect de maladie.
De m6me, la volaille qu'il aura condamnee comme impropre a l'ali-
mentation ne pourra etre vendue sous les sanctions 16gales.
7) L'inspection et la surveillance des rues, places publiques, che-
mins publics et particuliers, canaux, egouts, rigoles, systemes d'ecou-
lement des eaux pluviales et m6nageres devant aboutir A la voie
publique.-R6pression de toutes les infractions aux Lois et Regle-
ments sanitaires commises par les personnel ge6nralement quel-
conques.
8) Le contr6le et la surveillance de l'6tat sanitaire des course
d'eau, reservoirs, bassins et canaux de distributions d'eau de toutes
natures, sources, etangs, puits, fontaines publiques desservant les
villes, bourgs, villages, centres ruraux, pour empecher d'une ma-
niere quelconque que les dites eaux destinies a l'usage du public ne
soient souillees ou polluees et rendues ainsi impropres a cet usage.
9) La Police du littoral et de 1'embouchure des course d'eau.
10) Le control et l'inspection du point de vue sanitaire des
Blanchisseries, Lavoirs, pour s'assurer de leur mode de fonctionne-
ment.
11) Le contr6le et l'inspection des Salons de Coiffure.
12) Le contr6le et la surveillance du Commerce se faisant dans
les rues et tous lieux publics, des articles destines a 1'alimentation,
des viandes et poissons, frais et sales, de la charcuterie, des Boissons
dites gazeuses, Cremes et sorbets a la glace, Patisserie de toutes
sortes, sucreries, etc., etc., suivant le mode et sous les conditions
6tablis par les Reglements Sanitaires.
13) Le control et l'inspection des Pares, ecuries destines aux
animaux dans les villes et bourgs.





(CODE D'IIY(GIEE I'llUBLIQ 'E


14) Le control et l'inspection des Abattoirs et des moyens em.
ploys dans les lieux non pourvus d'Abattoirs pour la petite Bou-
cherie.
Il sera fait une inspection special des Peaux et de tous Dechets
provenant des operations de I'abatage des animaux.
Le contr6le du transport et de la vente des viandes g6neralement
quelconques.
En g6n6ral, le contr6le des Officiers de Police Sanitaire s'6tend A
tout ce qui, dans les villes, bourgs, villages, centres ruraux, peut
constituer une cause d'insalubrite.
Article 2.-Le Corps des Officiers de Police Sanitaire fonctionne
sous l'autorite du Directeur G6n6ral du Service National d'Hygiene
et d'Assistance Publique de qui il relive directement.
II exerce ses functions dans toute l'etendue du territoire de la R&-
publique d'Hai'ti pour concourir au maintien de la Salubrit6 Pu-
blique et assurer la protection de la sant6 des personnel.
Article 3.-Le Directeur G6neral du Service National d'Hygiene
et d'Assistance Publique, avec l'approbation du President de la
Republique, fixera dans l'ordre hi6rarchique et suivant les previ-
sions budg6taires y afferentes, le Cadre des Officiers necessaires
pour remplir les functions de la Police Sanitaire. telles qu'elles sont
d6finies dans le present Arrete.
Il choisira l'Uniforme et 1'Insigne que les Officiers porteront,
Article 4.- Pour etre Officier de Police Sanitaire, il faut:
1) Etre ag6 de vingt et un ans accomplish;
2) Avoir la jouissance et l'exercice de ses droits civils;
3) Etre porteur d'un Certificat de Sante delivre, apres examen
medical, par un Medecin du Service National d'Hygiene;
4) Etre porteur d'un Certificat de bonne vie et moeurs delivre par
le Magistrat Communal du lieu du domicile de l'interesse;
5) Justifier, par un Certificat 6mane de l'Autorit6 Scolaire com-
p'tente, avoir suivi les Cours prevus au Programme de 1'Enseigne-
ment Secondaire, jusqu'a la classes de Troisieme inclusivement;
6) Avoir suivi A la Faculte de Medecine les Cours preparatoires a
cette function, d'apres le Programme special elabore par la Direc-
tion du Service National d'Hygiene et d'Assistance Publique.






CODE YD'HIYGlENE I'( HI.IQUE


D6cret-Loi du 28 Mai 1942 autorisant la Soci6te Civile de aThe
Institute of Inter American Affairs)), i s'6tablir en Haiti et h en-
treprendre tous travaux d'ordre sanitaire. (1)

Article ler.-The Institute of Inter American Affairs, Societ6
civil a forme commercial constitute d'apres les lois de 1'Etat de
Delaware (Etats-Unis d'Am6rique) est autoris6e a s'6tablir en
Haiti et A entreprendre dans le Pays tous travaux d'ordre sanitaire,
et ce, sans ftre assujettie A l'accomplissement des formalit6s pres-
crites par les articles 37 et suivants du Code de Commerce.
La dite Soci6t6 sera tenue, cependant, aussi longtemps qu'elle ac-
complira des travaux en Haiti, d'avoir dans le Pays un repr6sentant
don't elle fera publier le nom au Moniteur.
Article 2.-The Institute of Inter American Affairs aura le droit
de tenir sa comptabilit6 dans la langue et selon les methodes de son
choix et est express6ment, par les presentes, exempt6e des prescrip-
tions des articles 8 et suivants du Code de Commerce.
Article 3.-Toutes les importations g6n6ralement quelconques de
The Institute of Inter American Affairs, aussi bien pour les besoins
de ses bureaux que pour ceux de ses travaux, entreront en Haiti en
franchise de tous droits ou taxes de douanes, et la socie6t sera
exempte de toutes taxes et de tous impots aussi bien d'ordre muni-
cipal que d'ordre gouvernemental.
Le personnel et les employs haitiens de The Institute of Inter
American Affairs seront dispenses du paiement de la patente et le
personnel et les employs strangers seront 6galement dispenses du
paiement de la patente, de la licence, de carte d'identit6 et du permis
de s6jour.
Article 4.-Les privileges pr6sentement accords a The Institute
of Inter American Affairs cesseront des que prendront fin les tra-
vaux de la Societ6 en Hai'ti.
Article 5.-Le present D6cret-Loi abroge toutes lois ou disposi-
tions de Lois, tous D6crets-Lois ou dispositions de Decrets-Lois qui
lui sont contraires, et sera ex6cute6 la diligence des Secr6taires
d'Etat de l'Int6rieur, de la Justice, des Finances et du Commerce,
chacun en ce qui le concern.


(1) Par suite d'un accord intervenu entire l'Institut des Affaires Inter-Am6-
ricaines de Washington et le Gouvernement HaYtien en date du ler Octobre
1944, la Mission Sanitaire Am6ricaine continue A pr6ter son concours au Service
National d'Hygiene pour une p6riode de trois ans, c'est-a-dire jusqu'en 1947.





C(U1:. IYlHYGIENE PUBLIQLUE


Decret-Loi du 31 Juillet 1942 donnant a The Institute of Inter Ame-
rican Affairs le pouvoir d'effectuer tous travaux sanitaires sans
regard aux droits de propriety des particuliers, de I'Etat et des
Communes.
Article ler.-Tous travaux sanitaires gen6ralement quelconques,
pourront etre effectu6s par The Institute of Inter-American Affairs,
en cooperation avec le Service National d'Hygiene et d'Assistance
Publique ou tous autres Services du Gouvernement Haitien, en
quelque lieu que ce soit du territoire de la R6publique, sans 6gard
au droit de propri6te des particuliers, de l'Etat ou des Communes.
NManmoins, ces travaux ne pourront etre entrepris que huit jours
francs apres que le project en aura e6t notified aux propri6taires in-
t6ress6s. La notification aux proprietaires int6resses sera cens6e etre
faite par l'affichage du project au local de la Justice de Paix dans le
resort duquel se trouvent les proprie6ts. Et le Directeur du Service
National d'Hygiene devra, par lettre recommand6e avec avis de r6-
ception, en donner connaissance aux parties int6ress6es. Si ces der-
nieres derneurent en dehors des villes et bourgs de la Republique,
la lettre du Directeur du Service National d'Hygiene leur sera re-
mise par l'interm6diaire des Agents de la Garde d'Haiti.
Dans la measure oil peut le permettre l'int6ret public, ces travaux
devront etre effectues sans que doive en etre gen6e l'utilisation ac-
tuelle ou 6ventuelle des lieux.
Au cas oui les travaux seront susceptibles de porter atteinte aux
constructions d6ja existantes sur les lieux, il pourra etre effectue,
en meme temps que les dits travaux, toutes les reparations n6ces-
saires A la s6curit6 et A la commodity des propri6taires int6ress6s.
Si les lieux n6cessaires a l'6tablissement des conditions sanitaires
comportent des plantations et que le temps de la r6colte des products
soit proche, il pourra 6tre sursis a l'execution des travaux projects
pourvu que l'int6ret public ne doive pas souffrir de ce retard.
Article 2.-Les propri6taires originaires ou leurs ayants-cause ou
tous autres individus ge6nralement quelconques, ne pourront porter
aucune atteinte aux travaux d'hygiene executes dans les different
domaines de la propriety fonciere, ni commettre aucun acte de na-
ture a contrarier directement ou indirectement leur bon fonction-
nement. Tout coupable d'atteinte aux dits travaux sera possible des
peines pr6vues aux articles 215 et 216 du Code P6nal.
Article 3.-Aucune action en Justice, de quelque nature que ce
soit, ne pourra etre intentee h 1'Etat, a ses repr6sentants, ou a < Institute of Inter-American Affairs>> ou A ses representants, au sujet
de l'ex6cution des travaux. sanitaires sur les proprietes privees.





CODE I)'IIHYGIENE PUBLIQUE


D6cret-Loi du 28 Septembre 1944 cr6ant le titre de Repr6sentant du
Gouvernement pres la Mission Sanitaire Am6ricaine.
Article ler.--I1 est cr66 au Departement de l'Interieur la function
de Repr6sentant du Gouvernement pres la Mission Sanitaire Am6-
ricaine, division d'Hygiene et d'Assainissement de l'Institut des Af-
faires Interamericaines.
Le titulaire de cette function, Ingenieur Sanitaire, sp6cialiste en
question d'hygiene et d'assainissement, est l'agent de liaison entire
les services de la dite Mission et ceux de l'Administration haitienne.
Ses attributions sont definies par l'Accord intervenu entire l'Institut
des Affaires Interamericaines et le gouvernement d'Hai'ti.


SECTION II

DU CONTROL DE LA MALARIA

Arr6t6 du 28 Octobre 1942 instituant au Service National d'Hygiene
Publique une Section Speciale denomm6e: oSection du Controle
de la Malaria)).

Article ler.-Il est institu6 au Service National d'Hygiene et
d'Assistance Publique une SECTION SPECIALE d6nomm6e TION DU CONTROL DE LA MALARIA> charge:
1) de d6pister et de combattre d'une maniere efficace la MA-
LARIA,
2) de contr6ler l'application de toutes les measures propres a em-
pecher la creation ou le developpement des zones dites GEUSES> dans toute 1'6tendue du territoire de la R6publique
d'Haiti.
Article 2.-Le Directeur G6n6ral du Service d'Hygiene et d'Assis-
tance Publique assurera l'organisation, le mode de fonctionnement
de cette Section et fixera, avec l'approbation du President de la
R6publique, le cadre du personnel ad6quat pour les besoins de cette
Section.
Article 3.-Les Reglements int6rieurs du Service National d'Hy-
giene et d'Assistance Publique determineront les attributions de cet
Organisme et l'autorit6 don't il sera rev6tu pour les fins envisages
dans le present Arret6.
Article 4.-Les activities ainsi que toutes les recommendations de
la Section de contr6le de la MALARIA seront publiees mensuelle-
ment.





('Ill. i)'HYGIENE I'Ui!Ic,'i.;


Arrete du 29 Aoiit 1944 defendant la creation ou l'extension des
zones reputees mar6cageuses.

Article ler.-I1 est formellement d6fendu de degrader, modifier,
d6truire d'une maniere quelconque les travaux de distribution des
eaux d'arrosage et les ouvrages de drainage destin6s au contr6le de
la Malaria qui sont ou se sont etablis dans le voisinage des zones
urbaines.
Article 2.-Les propri6taires de Rizieres et de terrains affects a
la culture de plants vivrieres dans le voisinage imm&-
diat des grandes villes devront faire une declaration obligatoire de
l'existence des dites cultures au Service National d'Hygiene dans
le but d'obtenir une autorisation. pour continue ou 6tablir ces
cultures.
Article 3.-Cette autorisation ne pourra ktre accord6e que moyen-
nant presentation au Service National d'Hygiene et d'Assistance
Publique d'un rapport favorable, quant aux proc6d6s de culture qui
y seront employs, 6mane du Departement de l'Agriculture.
Article 4.-En vue d'empecher la formation des larves de mous-
tiques sur leurs propriet6s, il leur est prescrit de ne pas laisser s&
journer les eaux pluviales ou d'arrosage au-dela de 48 heures con-
secutives et d'en assurer 1'evacuation complete l1'expiration de
cette periode de temps.
Article 5.-Cette derni&re prescription ne vise pas les zones na-
turellement submerg-es ni celles qui sont situees au-dela des zones
urbaines.
Article 6.-A partir du ler septembre 1944, les cultures dites Ri-
zieres seront prohibees dans les zones suivantes en voie d'assainisse-
ment, de la ville de Petit-Gofve a l'habitation dcnomlnme de la ville des Cayes aux Gabions et de la ville de Port-au-Prince
a Carrefour, sur les terrains situes des deux c6tes de la route natio-
nale, sur un rayon de 7 kilomnitres.
Article 7.-Toute contravention aux dispositions du present Arr&-
t6 sera punie d'une amende de 50 gourdes au moins, de 100 gourdes
au plus ou d'un emprisonnement de 15 jours A prononcer par le
Tribunal de simple Police competent.
Article 8.-Les Officiers de la Police Sanitaire, les Agents de la
Police Rurale et de la Police Agricole ainsi que les Officiers et
agents de la Garde d'Hai'ti veilleront A la strict application des
dispositions du present Arrete.





('OD). D'HYGIEXE PUBLIQUE


SECTION III

DE LA QUARANTINE MARITIME ET AERIENNE

Loi du 14 Novembre 1876 sur les Droits de Visite Sanitaire. (1)

Article ler.-A partir du ler Decembre prochain, un droit de vi-
site, don't la moitie a rester au tr6sor public et l'autre moitie a payer
directement aux medecins nommes dans les divers ports de la R6-
publique, pour visitor les 6quipages et pour veiller a l'execution des
reglements 6manes de la Secr6tairie d'Etat de l'Interieur, est etabli
comme suit:
Seize piastres pour tout navire de 301 tonneaux et au-dessus;
Douze piastres pour tout navire de 201 tonneaux A 300;
Huit piastres pour tous ceux de moindre tonnage.
Les steamers, quel que soit leur tonnage, paieront vingt-cinq pias-
tres pour tous droits de visit.


LES REGLEMENTS DE POLICE MARITIME (1)

Arrete du 17 Septembre 1885
MOVEMENT ET STATIONNEMENT

Article ler.-Tout navire, stranger ou hai'tien, A voiles ou A va-
peur, qui navigue sur la mer territorial, qui rentre sur une rade
ou dans un port de la Republique, est soumis aux r6glements g6n6-
raux et locaux de police de sant6, et a l'autorite maritime.
Article 5.-Le pilot, des son arrive a bord, remet au capitaine le
livret renfermant les presents reglements, ainsi que ceux de police
sanitaire, lorsque le navire entire pour la premiere fois dans les eaux
d'Haiti.
Article 6.-Aucune communication ne pourra etre etablie avant
que l'autorite sanitaire se soit prononcee.

(1) Cette loi qui 6tablit une taxes a percevoir pour la visit sanitaire des
navires n'a pas 6t6 abrog6e.
L'Arrkt6 du 3 D6cembre 1919 r6glementant le Service de la Quarantaine,
bien qu'il soit muet sur ce point, ne saurait avoir la vertu d'abroger un texte
de loi.

(1) Les articles 2, 3, 4, 8, 9, 10, 11, 12, 14, 16, 18, 19, 21, 23, 24, 29, 30, 31, 32,
33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54 n'ont
pas Wt6 reproduits ici parce qu'ils ne concernent pas ]a Police Sanitaire Ma-
ritime




CODE I)' V(HYGIENE PUIHJQ E


Article 7.-Aussit6t que le navire aura e6t admis a la libre pra-
tique par l'autorite sanitaire, le Capitaine devra remettre au bureau
des movements du port, une declaration indiquant: le nom du na-
vire, celui du Capitaine, celui du consignataire, le tonnage du na-
vire, son genre de navigation, la nature de son chargement, sa pro-
venance, le nombre d'hommes de son 6quipage, celui des passagers
et leurs noms. La meme declaration doit etre faite avant la sortie.
Article 13.-Il est interdit a tout Capitaine, Maltre ou Patron, de
faire charger du lest a son bord, meme celui qui provient de son
propre navire et qu'il a d6barque provisoirement pendant le char-
gement, avant que le Commandant du Port se soit assure que ce lest
ne content aucune matiere insalubre.
Sont exceptees de cette disposition, les barres de fer et les grosses
pierres servant de lest fixe sur certain navires.
Article 15.-I1 est express6ment d6fendu de jeter des terres des
d6combres, des ordures ou des matieres quelconques dans les eaux
des rades et des ports, d'y verser des liquides insalubres, de d6poser
sur les wharfs des quais, des marchandises ou objets quelconques,
ne provenant pas du d6chargement des navires ou non destines A
etre embarques, sous peine de 1'enlevement de ces objets aux frais
du contrevenant, d'apres l'ordre du Commandant ou des Officiers
du Port, sans prejudice des amendes qui pourraient etre imposees
par suite de ces contraventions.
Article 17.-Les marchandises infectees ne peuvent rester depo-
s6es sur les wharfs ou quais; faute par le consignataire du navire
de les faire enlever immediatement apres leur d6chargement, il y
est pourvu d'urgence, a ses frais, par le Commandant du port.


DES COMMANDANTS ET OFFICERS DE PORT,
LEURS FUNCTIONS, LEURS DEVOIRS

Article 20.-Les Commandants et les Officiers de port sont char-
g6s de veiller a la suiret6 des rades, ports et wharfs ou quais. IIs
sont tenus d'y faire entretenir 1'ordre et la propret6; ils surveillent
la pose des chaines d'amarrage, des ancres, bouees, des tonnes et
balises.
Ils exercent la surveillance du littoral, des cotes maritimes et des
rives situ6es dans la zone de leurs attributions.
Ils surveillent 6galement l'&clairage des phares et des fanaux, les
signaux et vigies, servant a la direction des navires qui se trouvent
dans les eaux ou sur les cotes d'Haiti.





CODLE I)f'lYGIENE I'UBLIQUE


Article 22.-Le Commandant et les Officiers de port sont charges
de la surveillance des pilots et de la police du pilotage, ainsi que
de celle des chalands, canots ou embarcations quelconques. Ils re-
coivent les rapports que les pilots sont tenus de leur faire des l'ar-
rivee des navires sur rade et dans les ports.
Ils veillent attentivement a ce que personnel, autre que le pilot,
ne monte a bord jusqu'a ce que le m6decin du port et les autorit6s
sanitaires aient autoris6 la libre pratique du navire.
Ils enregistrent toutes les declarations remises par les Capitaines
et autres personnel dans l'ordre de leur presentation, en leur don-
nant un numero d'ordre.
Article 25.-Les Commandants de port et les Officiers de port
dressent des proces-verbaux contre tous ceux qui se rendront cou-
pables de delits ou de contraventions aux r6glements don't ils sont
charges d'assurer l'ex6cution.
Ils recoivent les plaintes des capitaines, maitres ou patrons, ainsi
que celles ayant trait A la police sanitaire et les transmettent, selon
le cas, A l'autorite competente.
Dans le cas d'injures ou de menaces qui leur seraient faites dans
l'exercice de leurs functions, ou a propos de leurs functions, ils
dressent proces-verbal et le transmettent soit au Juge de Paix. soit
au Commandant de la Commune. /

DISPOSITIONS GENERALS
Article 26.-Les contraventions au present r6glement et tous d6-
lits concernant la police des rades, ports, quais et wharfs de la Repu-
blique, sont constat6s par des proces-verbaux que dressent les Coln-
mandants et Officiers du Port.
Chaque proces-verbal devra ktre transmis au Juge de Paix qui en
poursuivra la repression.
Les proces-verbaux dresses par les Commandants Officiers du
Port font foi jusqu'a preuve du contraire.
Article 27.-A d6faut du capitaine, maitre ou patron, les consi-
gnataires ou propri6taires des navires, sont et demeurent civilement
responsables des contraventions constat6es a sa charge.
Article 28.-Lorsqu'en execution du present r6glement, il a 6t6
fait d'office des frais a la charge du capitaine, du consignataire ou
du propri6taire du navire ou lorsqu'il a 6t6 dress proces-verbal
pouvant donner lieu A une amende a la charge de ce meme capitaine,
consignataire ou propri6taire, le navire ne pourra laisser le port
avant qu'au pr6alable le capitaine n'ait fourni bonne et valuable cau-
tion r6pondant des frais ou de l'amende.





(COI) 1)-'YGIExE PUBLIQUE


La carte de sortie ne pourra etre d6livr6e par le Commandant du
Port avant qu'au pr6alable le capitaine se soit conform au para-
graphe precedent.


Loi du 6 Aofit 1886 6noncant les maladies qui sont l'objet principal
de la surveillance de la Police Sanitaire Maritime.

DES MALADIES QUI SONT L'OBJET PRINCIPAL
DE LA POLICE SANITAIRE MARITIME (1)

Article ler.-Le cholera, la fievre jaune et la peste sont les seules
maladies pestilentielles exotiques qui, en Haiti, d6terminent l'ap-
plication de measures sanitaires permanentes, contre la provenance
par mer des pays oii regnent ces maladies.
Article 2.-D'autres maladies graves, transmissibles et importa-
bles, notamment le typhus, la variole, peuvent toutefois etre l'objet
de precautions exceptionnelles; mais dans ce cas, les measures prises
ne sont applicables qu'A la provenance contaminee.
Article 3.-Des measures de precautions peuvent toujours etre
prises contre un navire don't les conditions hygi6niques sont jugees
dangereuses, quelque soit la provenance de ce navire.

DE LA PATENTE DE SANTE

Article 8.-La presentation d'une patente de sante, a l'arriv6e sur
une rade ou dans un port de la Republique est obligatoire en tous
temps; et doit etre rigoureusement obligatoire si le navire arrive
d'un pays contained.
Article 9.-La patente de sante ne sera consideree comme valuable
que si elle a et6 d6livr6e dans les quarante-huit heures qui ont pr6-
c6d6 le depart.

(1) La loi du 6 Aofit 1886 a 6t6 partiellement abrog6e. Les attributions con-
fi6es au Conseil Sanitaire, en matiere de Police Sanitaire Maritime, sont pas-
s6es au Service de la Quarantaine, cr66 A ]a suite de la loi du 24 F6vrier 1919
instituant le Service National d'Hygiene. De ce fait, les articles 34, 35, 36, 47,
38, 39, 40, 41 ne figurent pas dans le texte reproduit ci-dessus.
D'autre part, il convient de faire remarquer que la ratification du Code Sa-
nitaire Panam6ricain en date du 25 Juin 1926 entraine comme consequence que
le Trait6 devient une loi national et partant abroge, selon nous, toutes les pres-
criptions de la loi du 6 Aofit 1886 qui lui sont contraires particulierement, les
articles 1, 42, 43, 44, 45, 46 et 47.
11 imported, cependant, d'excepter, le chapitre intitul6 -Des peines en matiere
sanitaire..
Les articles 1 a 33 ont 6t6 compl6tes, precis6s par l'Arrkt6 du 3 D6cembre
1919. Les prescriptions ont 6t6 6galement harmonis6es avec le texte de la loi du
24 F6vrier 1919, cr6ant le Service National d'Hygiene.






CODE D'IIYGIEE PI'UBLIQUE


Si le depart est retard, la patente devra etre visee par l'autorit6
qui l'a d6livr6e, laquelle mentionnera si l'6tat sanitaire est rest le
meme ou s'il a eprouve quelque changement. ,
Article 10.-Tout capitaine ou patron qui relachera dans un port
et entrera en communication, sera tenu de faire viser sa patente. de
sant6 par l'autorit6 Sanitaire, et a d6faut de celle-ci par l'Adminis--
tration charge de la police locale.
Article 11.-A defaut de patente de sant6, la reconnaissance est
faite et I'arraisonnement pratiqu6.
Article 12.-La patente de sant6 doit mentionner, dans une for-
mule precise l'6tat sanitaire du pays de provenance, et particulie-
rement la presence ou l'absence des maladies qui motivent des'pre-
cautions sanitaires. Elle doit, en outre, donner le nom du navire,
celui du capitaine, et des renseignements exacts relatifs au tonnage,:
a la nature de la cargaison, a l'effectif de 1'6quipage et.au nombre.
de passagers, ainsi qu'a l'etat hygi6nique et sanitaire du bord a-u
moment du depart.
Article 13.-Un navire ne. doit avoir qu'une seule. patente; de.
sant ....
Article 14.-La patente de sant6 n'est valuable que si elle a kte
delivr6e dans les quarante-huit heures qui ont prc6d6 le depart
du navire.
La patente d'un navire stranger, a destination d'un port de la R:-
publique doit toujours etre vis6e dans sa teneur par le Consul
d'Haiti. ,
Article 15.-Le capitaine d'un navire d6pourvu de patent .de
sant6, alors qu'a raison de sa provenance, il devrait en etre r6gu-
lierement muni, ou ayant une patente irreguliere, a son arrivee sur
une rade ou dans un port d'Haiti, sera de droit soumis a la quaran-
taine d'observation, sans prejudice des poursuites qui pourraient
etre exerc6es en cas de fraude. :.
Article 16.-La patente de sant6 est nette ou brute. Elle est nette.
quand elle constate l'absence de toute maladie pestilentielle dans le
pays ou les pays d'oui vient le navire; elle est brute, quand la pre-
sence d'une maladie de cette nature y est signalee.
Le caract6re net et brut de la patente est appr6ci6 par l'autorit6
sanitaire du port d'arriv6e.

DES MEASURES SANITAIRES A L'ARRIVEE DES NAVIRES
Article 17.-Tout capitaine arrivant dans un port ou sur rade de la
Republique est tenu:





(CODE 1)'I )'(I/ENE PUBI. IQ( I.


1) D'empecher toute communication, tout chargement de navire,
avant que celui-ci ait 6t6 reconnu et admis a la libre pratique;
2) De se conformer aux regles de la police sanitaire, ainsi qu'aux
ordres qui lui sont donnes par les autorites charges de cette police;
3) De produire aux dites autorites tous les papers de bord; de
r6pondre, apres avoir prete serment de dire la verite a l'interroga-
toire sanitaire, et de d6clarer tous les faits, de donner tous les ren-
seignements venus a sa connaissance, pouvant interesser la sante
publique.
Article 18.-Peuvent etre soumis a de semblables declarations, les
gens de l'6quipage et les passagers, toutes les fois qu'il est jug6 n6-
cessaire.
Article 19.-Le m6decin embarqu6, commissionn6 ou non, est
tenu de r6pondre A l'interrogatoire de 1'autorit6 sanitaire, et, lorsque
celui-ci le demand, de presenter un compte-rendu de toutes les
circonstances du voyage ayant de l'int6ret pour la sant6 publique.
Art. 20.-La reconnaissance doit etre oper6e sans d6lai par le
m6decin du port, de maniere a occasionner le moins de retard pos-
sible aux navires.
Celui-ci doit, les cas de force majeure excepts, etre rendu le long
du bord, avant le mouillage du navire.
La reconnaissance pourra etre pratiqu6e de nuit toutes les fois
que les circonstances le permettront. Cependant, s'il y a suspicion
sur la provenance ou sur les conditions sanitaires du navire, l'arrai-
sonnement et 1'inspection medicale ne peuvent avoir lieu que de
jour.
Article 21.-Les navires munis d'une patent nette sont soumis
immndiatement a la libre pratique, apres la reconnaissance et Far-
raisonnement, sauf dans les cas mentionnes ci-apres:
a) Lorsqu'un navire, porteur d'une patente de sant6 nette, a eu
A bord, pendant la traverse, des accidents certain ou suspects de
peste, de fi&vre jaune ou de cholera ou une maladie grave r6put6e
importable.
b) Lorsque le navire a eu en mer des communications compro-
mettantes.
c) Lorsqu'il presente a l'arriv&e des conditions hygieniques dan-
gereuses.
d) Lorsque l'autorit6 sanitaire a des motifs serieux de contester
la sincerity de la teneur de la patente de sant6.
e) Lorsque le navire provient d'un port qui entretient des rela-
tions libres avec une ]ocalit6 voisine oui regne soit la peste, soit la






CODE 1IHYGIE( E PUBLIQUE


fievre jaune, soit le cholera, ou d'autres maladies graves, transmis-
sibles et importables.
f) Lorsque le navire, provenant d'un port oui r6gnait peu aupa-
ravant l'une de ces maladies, a quitt6 ce port avant le delai suffisant
pour que le pays soit declare net.
Dans ces differents cas, le navire, Lien que muni d'une patente
peut etre assujetti au regime de la patente (>.

DES MEASURES DE QUARANTINE
Article 22.-Tout navire arrivant avec patente brute ou dans l'un
des cas enum1res a l'article precedent, est possible de quarantine.
Article 23.-La mise en quarantine est notifi6e par ecrit au ca-
pitaine, dans le plus bref delai possible; toutefois, la teneur de la
decision notified reste sujette a modification jusqu'a la fin de la
quarantaine, selon les 6ventualit6s.
Les measures de quarantine sont variables selon les cas.
Elles peuvent differer pour les passagers, l'equipage, les marchan-
dises, le navire.
Article 24.-Les navires passibles de quarantine pour l'un des
motifs enumeres plus haut se presentent dans deux conditions:
Ou bien le navire arrive avec une declaration du capitaine ou du
medecin qu'aucun accident de la maladie en question n'a eu lieu
A bord depuis le depart, et dans ce cas, si l'inspecteur m6decin a l'ar-
rivee confirm cette declaration, il est consid6r6 come 6tant sim-
plement suspect;
Ou bien des accidents certain ou probables de la maladie pesti-
lentielle ont eu lieu a bord, soit au port de depart, soit en course de
traverse, soit a l'arriv6e, et alors le navire est considered come
infect.
Article 25.-La quarantine se distingue en quarantine d'obser-
vation et en quarantine de rigueur.
Article 26.-La quarantine d'observation ou de simple suspicion
est applicable aux navires en patente brute ou juges en 6tat brut,
qui n'ont eu a bord aucun accident pestilentiel ou de nature sus-
pecte:
1) Elle consiste A tenir en observation, pendant un temps d6ter-
mine, le batiment, l'equipage et les passagers;
2) Elle comporte une inspection medical;
3) Pour les passagers, ils peuvent etre purges A bord du navire
dans le delai que fixera, apres delib6ration, l'autorit6 sanitaire;
4) Elle n'entraine pas necessairement le d6chargement des mar-





CODE /)'II'GIEN.E UBL/.1/ I.


chandises ni les measures de disinfection g6nerale (sauf par les pro-
venances de peste), a moins que l'autorite sanitaire n'en decide au-
trement.
Article 27.-La quarantine datera du jour oii la surveillance aura
6t6 etablie a bord par l'autorite sanitaire.
Article 28.-Tout navire en quarantine doit etre tenu A l'6cart,
dans un mouillage determine et surveille par un nombre suffisant
de gardes de police.
-Article 29.-Un navire mis en quarantine peut reprendre la mer;
dans', e cas la'patente de sante lui est rendue avec un men-
tionnrant les conditions dans lesquelles il part.
Article 30.-Les navires charges d'immigrants, de corps de trou-
*pes,''de. pe'lerins, et, en g6n6ral, tous les navires juges dangereux
par une agglomeration d'hommes dans de mauvaises conditions,
peuvent en tous temps etre l'objet de precautions sp6ciales que de-
terfriine l'autorit6 sanitaire du port d'arrivee.
Article 31.-Outre les measures specifiees precedemrment, l'auto-
.rit6-sanitaire a le droit, en presence d'un danger imminent et en
dehors de toute provision, de prescrire provisoirement telles me-
..s!ures qu'elle juge indispensables pour garantir la sant6 publique,
sauf. en informer dans le plus bref delai, l'autorit6 sup6rieure.
Article 32.-Jusqu'a ce que des lazarets soient 6tablis en Haiti, la
quarantine de rigueur sera observe par isolement complete du na'-
vire, conformement a la disposition du Conseil Sanitaire.

DES DROITS SANITAIRES
Article 33.-Les droits sanitaires seront acquitt6s en conformity
du tarif 6tabli par la loi du 22 Septembre 1874, fixant le droit de
visit sanitaire.
Les gardes de police places a bord par l'autorit6 sanitaire seront
pays aux frais du navire a raison d'une gourde par vingt-quatre
heures.
Ils auront droit a la ration du bord.

DES PEINES EN MATIERES SANITAIRES
Article 48.-Tout navire, tout individu qui tente, en infractions
aux reglements sanitaires, de penetrer en libre pratique, de fran-
chir d'un lieu:infect& ou interdit dans un lieu qui ne l'est pas, est,
apres trois sommations de se retire, repousse de vive force, et ce,
sans prejudice des peines encourues.








Article 49.-Toute violation des lois et des reglements sanitaires
est punie:
1) De la peine de six mois a deux ans d'emprisonnement, tous
ceux, nationaux ou strangers, qui se rendront coupables de com-
munications interdites entire des personnel ou des choses soumises
A des quarantaines de diff6rents terms, et a une amende de deux
cents gourdes.
Tout individu qui recevra sciemment des matieres, marchandises
ou des personnel en contravention aux reglements sanitaires, sera
puni de la m6me peine que celles encourues par le ou les porteurs
pris en flagrant d6lit;
2) De la peine de r6clusion et d'une amende de mille gourdes,
dans le cas oui la violation mentionn&e au paragraphe ci-dessus au-
rait occasionn6 l'invasion pestilentielle, sans extension;
3) De la peine des travaux forces a temps et a une amende de
cinq mille gourdes, si huit jours apres l'arrestation du ou des cou-
pables, l'invasion pestilentielle envahissait la locality;
4) De la peine des travaux forces A temps et A une amende de
cinq mille gourdes, s'il a 6te 6tabli des communications avec des
pays don't les provenances sont soumises au regime de la patente
brute, avec ces provenances ou avec des lieux, des personnel ou des
choses places sous ce regime;
5) De la peine de reclusion et d'une amende de mille gourdes, s'il
a et6 op6r6 communication prohib6e avec des lieux, des personnel
ou des choses qui, sans etre dans un des cas ci-dessus sp6cifies, ne
sont point en libre pratique.
Article 50.-Tout Agent du Gouvernement, tout individu faisant
parties d'un cordon sanitaire, ou charge de surveiller une quaran-
taine, ou pour empecher une communication interdite, qui aurait
abandonn6 son poste ou viol6 sa consigne sera puni de la r6clusion,
s'il n'y a aucune invasion pestilentielle; et s'il y en a eu, il sera puni
des travaux forces a perpetuity.
Article 51.-Lorsque ces crimes ou delits n'auraient pas occasion-
ne l'invasion pestilentielle, s'ils ont 6t6 accompagnes de rebellion
ou commis avec des armes apparentes ou caches, ou avec effraction
ou avec escalade, la peine des travaux forces A perp6tuite sera pro-
nonc6e en cas de violation de la patente brute.
La peine de la r6clusion est substitute A celle de l'emprisonnement
pour la violation de la patente suspect et celle des autres cas, ind6-
pendamment des amendes indiquees ci-dessus et sans prejudice des
peines plus fortes qui pourraient 6tre prononcees par le Code Penal.


( ()/). D'IIYGIE.VE I'l UI.InUE







Article 52.-Tout capitaine de navire, tout Medecin, Chirurgien,
Officer de sante, attach A un batiment, qui, officiellement, dans
un certificate, un rapport, une declaration ou une deposition, a sciem-
ment altered ou dissimule les faits de maniere A exposer la sante pu-
blique, est puni des travaux forces a perpetuity.
S'il s'en est.suivi une invasion pestilentielle, ou de la reclusion A
temps ou une amende de mille gourdes, lors meme que son faux
expose n'a point occasionn6 d'invasion pestilentielle, s'il 6tait de
nature A pouvoir y donner lieu en empechant les precautions n6-
cessaires.
Article 53.-Les memes individus que ci-dessus sont punis d'une
amende de mille cinq cents gourdes, s'ils ont expose la sante publi-
que, en negligeant, sans excuse legitime, d'informer qui de droit de
faits a leur connaissance de nature a produire ce danger, ou si, sans
s'etre rendus complices de l'un des crimes prevus ci-dessus, ils ont
sciemment et par leur faute, laisse enfreindre ou enfreint eux-
memes les dispositions reglementaires qui eussent pu le prevenir.
Article 54.-Celui qui, ayant d'abord altered la verite ou neglige de
la dire dans les cas ci-dessus, repare I'omission ou retracte son faux
expose, avant qu'il ait pu en resulter aucun danger pour la sante
publique, et avant que les faits aient 6t6 connus par une autre voie,
peut etre exempt de toute poursuite et de toute peine.
Article 55.-Quiconque, sans avoir commis aucun des crimes ou
d6lits indiques ci-dessus, contrevient, en matiere sanitaire, aux re-
glements generaux ou locaux, aux ordres des autorit6s compktentes,
est possible d'un emprisonnement de trois A vingt-cinq jours, et
d'une amende de six A cinquante gourdes.
Article 56.-Les infractions en matiere sanitaire pourront n'etre
passibles d'aucune peine, lorsqu'elles auront ete commises que par
force majeure ou pour porter secours en cas de danger, si la decla-
ration en a ete faite immediatement aux autorites locales et bien
verifiee.
Article 57.-Si ce sont des marines de l'Etat, des militaires ou des
personnel qui ne sont ni marines de 1'Etat, ni militaires, qui ont en-
couru isolement les peines ci-dessus prevues, chacun sera def6r6 au
Tribunal competent pour etre juge; s'il y a eu concours de 1'Etat,
ils seront tous traduits devant le Tribunal Criminel ordinaire.

DISPOSITIONS GENERALS
Article 58.-Il est enjoint a tous les agents d'Hai'ti au dehors, de
.se tenir bien informs de 1'etat sanitaire du pays oui ils resident, de


('I)IDL i'11)'II(E, I'P. /;1 li,-'E






CODE D'HIYGIENE I'UBLIQUE


transmettre au Secretaire d'Etat des Relations Exterieures, sans re-
tard, tous les renseignements qui importeront A la Police Sanitaire
et A la sante publique d'Hai'ti.
Article 59.-Les capitaines ou patrons de navires arrivant de
1'tranger, et generalement toutes les personnel ayant des rensei-
gnements de nature a interesser la sante publique, sont invites a les
communiquer aux autorites sanitaires
Article 60.-Tous les depositaires de l'autorite de la force publi-
que, tous agents de l'autorit6 qui seraient avertis d'infractions aux
lois et r6glements sanitaires sont tenus d'employer les moyens en
leur pouvoir pour y mettre fin, pour en arreter les effects et pour en
amener la repression.



Arrete du 3 Decembre 1919. Reglenients du Service de Quaran-
taine.

DES MALADIES QUI ENTRAINENT LA MISE EN QUARANTINE
1.-Le cholera, la fievre jaune, la petite verole, la fievre typhoi'de,
la 16pre et la peste et le cas echeant toutes autres maladies designees
sur l'avis conforme du Directeur General du Service National d'Hy-
gi6ne Publique determinent l'application de measures sanitaires per-
manentes contre les provenances par mer des pays out regnent ces
maladies.

DE LA PATENTE DE SANTE
2.-Tout capitaine voyageant d'un port stranger A un port de la
R6publique d'Hai'ti devra se munir d'une patente de sante en double.
original, delivr6e par l'Officier competent du port de depart. La
patent de sante doit mentionner les renseignements suivants:

Republique d'Haiti

PATENTE DE SANTE

Je......................... declare par la present que le bateau men-
tionn6 ci-dessous est parti du port de............ dans les conditions
suivantes:
Nom du bateau ...................Nationalite .................. Genre
............ Capitaine........ Tonnage, brut ....... net ....... Fer ou
bois ................. .. ... ............ ................
Nombre des compartments reserves pour chargement ..............





(, )I. D'irY(;IENE I'fil!.i1U'E


pour passagers de pont ................ pour l'equipage ..................
Nom de l'Officier-Medecin .........................................
Nom des Officiers ...........de l'equipage y inclus les sous-officiers
des passagers:
lkre classe.................... de second classe.......................
de pont ..................... Families des Officiers ................. Total
des personnel a bord............... Nombre des cas de maladie, et leur
caractere pendant le dernier voyage .......................................
Nombre des cas de maladie, et leur caractere pendant le sejour du
bateau dans le port de................ Le bateau est engage dans le
traffic de.......... et voyage entre............ et..........
Nature, origine et condition sanitaire de la cargaison .............
Origine et salubrit6 de l'approvisionnement d'eau ..................
Origine et salubrit6 des provisions................................
Passe sanitaire et salubrit6 des officers et de l'equipage ..........
Pass6 sanitaire et salubrite des passagers de cabines.................
Pass6 sanitaire et salubrit6 des passagers de pont....................
Pass6 sanitaire et condition de leurs effets.............................
Situation du bateau au port............. wharf ............. en baie
ouverte.................. Distance du rivage.............. Dur&e du se-
jour du bateau dans le port ................................
Caractere des communications avec la terre ......................
Condition sanitaire du bateau...............................
Measures sanitaires, s'il y en a, qui ont 6te adoptees pendant le
s6jour du bateau au port ........................................
Condition sanitaire du port et voisinage ................................
Maladie en course au port ou dans le voisinage.......................
Malaria..................... D6c&s pendant le mois de................
Nombre de cas de d6ces causes par les maladies suivantes pendant
tes deux semaines precedentes, se terminant .............................

Nombre Nombre de
MALADIES
de cas Dec6s
Fi~vre jaune .... .........
Chol6ra asiatique ........... ............ ...... ... ...........
Chol6ra nostra ou chol6rine ......................... ...................
Petite v6role ................................... ......... ............
Fievre typhoide ............... ......................... .... ....... ................ ......... ........
Peste ................................................................................ ...........
L[ p r e ..................................................................... .................. ...................

OBSERVATIONS
(Ici doivent etre mentionnees toutes les conditions qui existent
dans le port de depart ou son voisinage et qui init6ressent l'Hygiene
Publique).





('COI. D'YIIGIENE PUBLIC( I' :


(S'il n'y a pas de cas de maladie ou de d6ces, il en sera faith men-
tion).
Officer du Service National d'Hygiene Publique
.................................................. ... .H a iti

Sceau ............................................................
.... ...................................... ..................19

3.-Tout capitaine ou patron qui, pour quelque motif que ce soit,
relachera dans un port et y entrera en communication, sera tenu de
s'y procurer une patente de sant6 supplementaire en double original
ou de faire viser l'original de sa patente par l'autorit6 compktente
de ce port.
4.-Les capitaines ou patrons de bateaux d6sirant faire escape
dans plusieurs ports haitiens devront se procurer une patente de
sante d'Haiti aupres de l'Officier du Service National d'Hygiene du
premier port qu'ils aborderont. Ils la front viser par l'Officier du
Service National d'Hygiene des diff6rents ports qu'ils aborderont et
ils la laisseront a l'Officier du Service National d'Hygiene du dernier
port qu'ils auront visited.
Les bateaux qui d6sirent avoir des patentes de sant6 d'Haiti pour-
ront les obtenir sans frais de l'Officier du Service National d'Hy-
giene des ports suivants d'Haiti, a savoir: Port-au-Prince, Cap-Hai-
tien, Port-de-Paix, Gonaives, Saint-Marc, Petit-Goave, J6remie,
Aux Cayes, Jacmel.

INSPECTION ET QUARANTINE
5.-Tout bateau arrivant A un port haitien d'un port stranger est
sujet A l'arraisonnement et considered comme 6tant en quarantine,
tant qu'il n'aura pas e6t admis A la libre pratique. Ce bateau devra
battre le pavilion jaune au mat de misaine du lever au coucher du
soleil et monter une lumiere jaune du coucher au lever du soleil;
il devra en outre observer toutes les autres exigences internatio-
nales reconnues pour ce qui a trait aux navires actuellement en
quarantine.
6.-L'arraisonnement de tous les bateaux devra se faire entire six
heures du matin et six heures du soir, except dans le cas d'un na-
vire en detresse ou A moins d'arrangements sp6ciaux faits par l'agent
de la Compagnie.
7.-L'arraisonnement consiste dans 'Tinspection du bateau et de
sa cargaison, des passagers, de l'6quipage et des effects personnel de
ceux-ci; il comprend aussi la verification du manifesto et autres do-
cuments, des provisions et de l'eau, des relations du navire avec la




C(tOW DfI)YGIEXE PUBHLIQUE


terre, et de la maniere de charger et des possibilities d'une invasion
par les rats et les insects, afin de permettre A 1'Officier inspecteur
de determiner la condition sanitaire du navire, de la cargaison, des
effects personnel des passagers et de 1'6quipage ainsi que l'Ntat de
sant6 des passagers et de l'6quipage.
8.-Les limits de mouillage des bateaux attendant I'inspection ou
.des bateaux en quarantine seront fixes de temps A autres par Le
Directeur G6n6ral du Service National d'Hygiene Publique, qui en
donnera dfiment avis au Journal Officiel.
9.-Des stations de quarantine seront 6tablies et maintenues A
; tels;endroits, d6sign6s par le Directeur G6n6ral du Service National
d'Hygiene Publique.
10.-Le capitaine ou patron d'un bateau en quarantine ne devra
,permettre aucune communication avec son bateau autre que celle
prevue dans ces reglements.
:,11.-II n'est permis a aucun batiment de s'approcher A plus de
deux cents metres d'un bateau en quarantine ou d'un bateau at-
tendant. l'inspection. Les remorqueurs ou tout autre batiment ou
cannot ayant eu communication avec un bateau en quarantine ou
attendant l'inspection seront soumis avec leur personnel A telles me-
sures jug6es necessaires par l'Officier de quarantine.
12,-A moins d'une autorisation ecrite de r'Officier de quaran-
taine, aucune personnel ne pourra laisser un bateau en quaran-
taine. II en est de meme des choses qui s'y trouvent.
13.-Personne, autre que les officers du Port qui sont requis de
le faire dans l'interet de leur service, et l'agent du bateau ayant
obtenu la permission de l'Officier de quarantine, ne pourra aller
a bord d'un bateau soumis i la quarantine tant que ce bateau n'au-
ra pas 6t6 admis a la libre pratique. Toute personnel allant a bord
avant cette admission sera sujette aux memes restrictions et p6na-
.lites que. les personnel A bord du bateau si 1'Officier de quaran-
taine le juge n6cessaire dans l'inte6rt de la sant6 publique.
14.-L'Officier de quarantine, apres ]'inspection du bateau et de
ses documents d6cidera si le dit bateau, son 6quipage ou les passa-
gers ou si la cargaison embarquee est susceptible de transmettre
une maladie pr6judiciable a la sante publique; le bateau sera place
en quarantine et ne sera pas autorise6 entrer tant qu'il ne sera
pas hors d'etat de communiquer pareille maladie. L'Officier de qua-
rantaine prendra a 1'6gard du bateau, de ses passagers, 6quipage et
cargaison, telles measures qu'il jugera utiles pour eviter l'introduc-
tion d'une maladie de cette sorte dans la R6publique d'Haiti. Les
frais occasionnes par ces measures necessaires seront toujours sup-
port6s par le bateau.





CODE DYI1GIENE IPUBLIQIE


15.-Les passagers, abordant des bateaux dans les ports soumis
a la quarantine, seront requis de presenter des certificates person-.
nels delivres par l'Officier autorise par son Gouvernement a signer
les patentes de sante dans ces ports, certifiant leur 6tat pass et
present de sante pourvu que les Agents de bateaux en aient 6t6
pr6alablement avisos.
16.-Chaque cas de maladie a bord d'un bateau en rade sera im-
m6diatement notifi6 par le patron du bateau l1'Officier de quaran-
taine qui examiner le cas et prendra telles measures qu'il jugera
n6cessaire.
17.-A l'arriv6e dans un port haitien d'un bateau ayant des mala-
dies contagieuses A bord, le Directeur Ge6nral du Service National
d'Hygiene Publique pourra prescrire A ce bateau, a charge par lui
d'en supporter les frais, d'avoir A se rendre a la station national de
quarantine la plus proche oui il trouvera les commodities et les
moyens n6cessaires pour la disinfection et le traitement du navire,
des passagers, de 1'equipage et de la cargaison. Apres qu'un bateau
infect aura subi pareil traitement a une station national de qua-
rantaine, il sera admis a la libre pratique.
18.-L'Officier de quarantine dressera en proportion des depen-
ses actuellement faites la note de frais pour la disinfection des ba-
teaux et de leurs cargaisons et pour le transport et Fentretien des
passages soit durant.la quarantine, soit encore pendant la dur6e de
disinfection ou de tout ce qui aurait et6 fait en vue du retablisse-
ment des conditions sanitaires du navire.
19.-Aucune communication directed entire un navire en quaran-
taine et une personnel ou place de l'exterieur, ne sera permise que
sous la surveillance de l'Officier de quarantine.
20.-Les personnel detenues en quarantine en conformity des
presents reglements ne pourront s'ecarter de la station de quaran-
taine, tant qu'elles n'auront pas e6t duiment renvoyees par l'Officier
de quarantine et en cas d'infraction a cette regle, elles peuvent
etre apprehendees en quelque lieu qu'elles se trouveraient et re-
tournees A la station de quarantine; de plus elles peuvent etre pu-
nies conform6ment A l'article 55 de la loi du 6 Aofit 1886 sur la
police sanitaire.
21.-Les bateaux d6tenus dans une station national de quaran-
taine seront astreints a tous autres r6glements additionnels suscep-
tibles d'etre promulgues par le Service National d'Hygiene Pu-
blique.
22.-Chaque fois qu'il y aura des craintes serieuses sur l'intro-
duction en Haiti d'une maladie contagieuse ou infectieuse existent







dans un autre Pays et que, nonobstant les measures de quarantine
prises, le danger pouvant en decouler s'aggrave par la venue de per-
sonnes ou d'effets provenant de ce pays, d'ou la necessite de suspen-
dre ces arrivages dans l'interet de la sante publique, le Directeur
General du Service National d'Hygiene Publique pourra enrayer
ces provenances, soit totalement, soit partiellement, tout autant qu'il
le jugera n6cessaire.
23.-L'Officier de quarantine sera tenu de faire un rapport de
toute violation des reglements de quarantine A l'Officier du Service
National d'Hygiene Publique du District.
24.-Est en contravention tout bateau venant d'un port stranger
qui entrerait dans un port haYtien sans se conformer aux dispositions
continues dans les presents r&glements et tous autres reglements ad-
ditionnels susceptibles d'etre 6dict6s par le Directeur G6neral du
Service National d'Hygiene Publique
25.-En cas de violation des lois et reglements du service sani-
taire, le coupable, capitaine ou patron de navire ou toute autre per-
sonne, sera puni conformement aux prescriptions de la loi sur la
matiere.
20.-L'autorit6 sanitaire est tenue de s'opposer par tous les
moyens en son pouvoir aux infractions sanitaires et de constater les
contraventions par proces-verbal exp6die au Juge de Paix, confor-
mn6ment A l'article 36, deuxieme alinea, de la loi du 6 Aoat, sur la
police sanitaire.

Code Sanitaire Panam6ricain 1924 ratified le 25 Juin 1926 par Haiti.
DECRET
LE CONSEIL D'ETAT

Exercant les Pouvoirs de l'Assembl6e Nationale,
Vu l'article 42 de la Constitution,
Consid6rant qu'il y a lieu de ratifier la Convention d6nomm6e
(> et l'acte final de cette Convention
sign6e par le Del6gu6 de la R6publique d'Hai'ti et les Delegu6s des
autres Nations americaines a la VIIJme Conf6rence Sanitaire Pan-
Americaine tenue A la Havane le 14 Novembre 1924,
D6crete:
Article ler.-Sont et demeurent sanctionn6s pour sortir leur plein
et entier effet, la Convention d6nonmm-e: Code Sanitaire Pan Ame-
ricain et l'acte final de cette Convention signs par le Del6gu6 de
la Republique d'Haiti et les Del6gues des autres Nations Amnri-


(0 P1*1; I)I!})'(;1lEXE r. I, / ,'# /




('OI)k. ID)'IYGIENE PUIBLIQUE


caines a la VIIeme Conf6rence Sanitaire Pan Am6ricaine tenue a
la Havane le 14 Novembre 1924.

SECTION I

NOTIFICATION ET RAPPORTS ULTERIEURS A D'AUTRES PAYS

Article III.-Chacun des Etats signataires s'oblige a transmettre
a chacun des autres Gouvernements signataires et au Bureau' Sa-
nitaire Pan Am6ricain, a intervalles ne depassant pas deux semai-'
nes, un rapport detaill6 contenant des informations relatives a 1'6tatt
sanitaire public en son territoire, surtout dans ses ports.
Ce rapport est obligatoire pour les maladies suivantes: la peste'
bubonique, le cholera, la fievre jaune, la petite verole, le typhus
exanth6matique, la meningite c6r6bro-spinale 6pidemique, l'ence-
phalite lethargique 6pidemique, la poliomy6lite aigu6 epid6mique,
l'influenza ou grippe 6pid6mique, les fievres typhoides et paraty-
phiques et toutes autres maladies que le Bureau Sanitaire Pan
Am6ricain peut, par une resolution, ajouter a la liste ci-dessus.
Article IV.-Chacun des Gouvernements signataires s'oblige a.
notifier immediatement aux pays limitrophes ainsi qu'au Bureau
Sanitaire Pan Am6ricain, par les moyens de communications les
plus rapides existants, l'apparition sur son Territoire d'un cas ou
de cas authentiques, ou officiellement suspects de peste bubonique,
cholera, fievre jaune, variole, typhus exanthematique ou toute autre
maladie dangereuse ou contagieuse susceptible de se propager par
l'interm6diaire du commerce international.
Article V.-Cette notification devra etre accompagn6e ou suivie..
immediatement des rapports additionnels:
1. L'aire oui la maladie a fait son apparition.
2. La date de son apparition, son origine et sa forme.
3. La source probable ou le pays d'oui elle est venue et la ma-
niere don't elle s'est introduite.
4. Le nombre de cas confirms et le nombre de deces survenus.
5. Le nombre de cas suspects et celui des morts.
6. En outre,-quand il s'agit de la peste bubonique,- l'existence
parmi les rats de la peste bubonique ou d'une mortality anormale
parmi les rats ou rongeurs; quand il s'agit de la fievre jaune,, on
indiquera la liste des Aedes Egyptiens de la locality. ,,I
7. Les moyens qui ont 6te appliques pour empecher la propaga-
tion de la maladie ou pour sa disparitior,.




CODE 1)'11I'(,IE.\E i'H It l/l'E


Article VI.-La notification et les rapports prescrits dans les ar-
ticles IV et V devront etre adresses aux repr6sentants diploma-
tiques ou consulaires r6sidant dans la capital du pays infected et
aussi au Bureau Sanitaire Pan Americain ktabli a Washington qui,
imim6diatement, transmettra ces informations A tous les pays in-
t6resses.
Article VII.-En outre des notifications et rapports prescrits aux
articles III, IV, V et VI, d'autres communications devront suivre
afin de maintenir les autres Gouvernements au courant du course de
la maladie ou des maladies. Ces communications devront etre faites
au moins une fois par semaine et etre aussi completes que possible,
indiquant en detail les moyens employs pour empecher l'extension
ou la propagation de la maladie. A cette fin, le telegraphe, le cable
sous-marin ou le sans-fil seront employs except dans les cas oui les
informations ou les rapports peuvent etre transmis rapidement par
la poste. Les rapports transmis par le t6l6graphe, le cable ou le
radio devront etre confirms par lettres.
Les pays voisins devront faire des reglements sp6ciaux pour solu-
tionner leurs problemes locaux qui ne presenteraient pas un aspect
entierement international.
Article VIII.-Les Gouvernements signataires conviennent que,
des l'apparition de l'une des maladies suivantes: cholera, finvre
jaune, peste bubonique, typhus exanthematique ou toute autre ma-
ladie contagieuse de caractere 6pidemique sur leur territoire, im-
m6diatement des measures sanitaires appropri6es seront prises afin
d'emp&cher la transmission international de l'une quelconque de
ces maladies provenant soit des passagers, de l'6quipage, de la car-
gaison des bateaux ou des moustiques, des rats, des poux et de la
vermine qui peuvent etre transports dessus; que notification im-
in6diate sera faite a chacun des pays signataires ainsi qu'au Bureau
Sanitaire Pan Am6ricain sur la nature et l'extension des measures
sanitaires qui ont 6t6 appliques en conformity des prescriptions de
cet article.


SECTION II
PUBLICATION DES MEASURES PRESCRITES

Article IX.-La notification du premier cas non-importe de peste
bubonique, de cholera ou de fievre jaune d6montrera l'application
de measures sanitaires prises contre la region oui l'une quelconque
de ces maladies aura fait son apparition.




CODE I)'IIHYIEXE P'UI.lIQUE


Article X.-Le Gouvernement de chacun des pays s'oblige A pu-
blier immediatement toutes measures pr6ventives que les navires ou
autres moyens de transport, passagers et 6quipage devront prendre
sur un point quelconque de sortie oil se trouve une region infectee.
Cette publication sera ensuite communiquee par le pays infected,
aux representants diplomatiques et consulaires y accr6dit6s ainsi
qu'au Bureau Sanitaire Pan Americain. Les Gouvernements signa-
taires s'obligent 6galement a notifier de la meme facon la suspension
de ces measures ou les modifications qui y auraient 6t6 apportees.
Article XI.-Pour qu'une aire determine puisse etre considered
comme n'etant plus infect6e, on doit etablir officiellement ce qui
suit:
1. que durant une periode de dix jours, il n'y est survenu aucun
d6ces ni aucun cas de peste bubonique ou de cholera; et quant i la
fievre jaune, qu'aucun cas n'y a et6 constate depuis la date de l'iso-
lement, du deces ou du r6tablissement du dernier patient;
2. que toutes les measures ont 6t6 appliques en vue de la dispa-
rition de la maladie et, pour ce qui a trait a la peste bubonique, que
toutes les measures prescrites contre les rongeurs ont 6t6 appliquees
et que parmi ces derniers, depuis un semestre, il n'a 6t6 d6couvert
aucune trace de maladie; et, quand il s'agit de la fievre jaune, que
la table des Aedes Egyptiens de l'aire infectee s'est maintenue dans
une moyenne ne depassant pas 2% durant les 30 jours precedents, et
qu'aucune parties de la region infectee n'a accuse une table exc6dant
5% durant la meme p6riode.



SECTION III

MORBIDITE ET MORTALITY
STATISTIQUE

Article XII.-La classification international des causes de d6ces
est adopt6e pour la < Mort>>, et sera employee par les Nations signataires dans l'6change
des rapports de mortality et de morbidity.
Article XIII.-Par la present, il 'est autoris6 et ordonn6 au Bu-
reau sanitaire Pan Americain de r6imprimer de temps en temps la
classification Pan Americaine des Causes de Deces.




(CODE D'HYGIENE IPUBI IRUi


: Article X-IV;--Chacun des Gouvernements signataires s'oblige
de.-mettre .eh pratique,, aussit6t que possible, un systeme ad6quat
,ayant pour. but de recueillir et consigner en due forme les donnees
statistiques: .demographiques; systeme qui comprendra:
,.l1. JUn Bureau Central de Statistique qui sera place sous la Di-
.rxection .d.u.u .fpoctionnaire competent.
2...., DesBureaux r6gionaux de Statistique.
3 !: 3. La promulgation des Lois, Decrets ou Reglements qui exigent
la prompted' notification des naissances, d6c&s et maladies; informa-
tipns transmissibles, par voie des fonctionnaires du Service d'Hy-
giene, des MJdecins, Sages-Femmes et H6pitaux, et imposant aussi
une penalite quand ces dits rapports ne sont faits en temps opportun.
. Article. XV.-Le Bureau Sanitaire Pan Americain r6digera et
publiera des mocdles de rapports pour les deces et le cas de maladies
transmissibles et pour toutes autres donnees demographiques.



DOCUMENTS SANITAIRES


SECTION I


PATENTES DE SANTE

Article XVI.-Le Capitaine de tout navire ou bateau aerien des-
tin6 a un port quelconque des Gouvernements signataiires est tenu
de se munir dans le port de sortie et dans ceux d'escale d'une pa-
tente de sant6 en duplicate redig~e dans la meme forme que le
Modele consign dans l'Appendice.
Article XVII.-La Patente de Sant6 sera accompagnee d'une liste
des passagers, s'il y en a, y compris l'6quipage, laquelle liste indi-
quera le port d'embarquement et celui de destination.
Article XVIII.-Les Consuls et autres fonctionnaires qui signent
ou qui contresignent les patentes de sant6 doivent se tenir bien in-
"form6s des conditions sanitaires de leurs ports, et aussi de la ma-
niere que les navires, leurs passagers et l'6quipage executent les
prescriptions de ce Code pendant leur s6jour dans ces ports. Ils
doivent avoir une connaissance exact de la mortality, de la morbidi-
te locale et des conditions sanitaires qui peuvent affected les bateaux
ancr&s dans les ports. A cette fin, il leur sera fourni sur leur de-





CODEE D'HYGIEN.E PUBI.QI1 I.


made, toutes les informations qu'ils solliciteront des archives sani-
taires, des ports et des navires.
Article XIX.-Les Gouvernements signataires peuvent commis-
sionner des M6decins ou des Officiers de Sant6 pour remplir le r6le
d'Attach6s de Sant6 Publique pres les Ambassades ou L6gations,
e.t aussi comme Repr6sentants dans des Conf6rences internationales.
Article XX.-Au cas oi dans le port de depart, il n'y aurait pas
de Consul ni d'Agent Consulaire du Pays de destination, le Con-
sul ou 1'Agent Consulaire d'un Gouvernement ami peut expedier
ou viser la patente de Sant6 si ce Gouvernement r'y autorise.
Article XXI.-La patente de Sant6 devra etre exp6di6e dans une
p6riode ne d6passant pas quarante huit heures avant la sortie du
navire auquel elle est destine. Le Visa Sanitaire ne devra pas etre
exp6di6 vingt quatre heures avant la sortie du navire.
Article XXII.-Une tache ou une alteration quelconque sur la
patente de sant6 annule le document a moins que cette alteration
ou cette tache ait 6te faite par l'autorit6 compktente qui la fera
constater.
Article XXIII.-Est consid6r6e comme nette, la patente qui in-
dique l'absence complete dans le port de sortie, de cholera, de peste
bubonique, de typhus exanth6matique ou autre maladie contagieuse
d'une forme 6pid6mique grave susceptible d'etre transmise par voie
du commerce international. La seule presence de cas imports de
ces maladies, bien que duiment isol6s, n'obligera pas a delivrer une
patente vici6e, mais la presence de pareils cas sera consignee en
tate de la patente de sant6, sous la rubrique <
Article XXIV.-Toute patente de sant6 comportant la presence de
cas non imports a 'article XXIII sera consid6r6e comme viciee.
Article XXV.-II n'est pas exig6 de patentes de sant6 sp6cifique
des navires qui, pour cause d'accident, de tempetes ou autres de
force majeure, y compris changement d'itineraire communique par
radio, se voient obliges de penetrer dans des ports autres que ceux
de leur premiere destination; mais ils seront obliges d'exhiber les
patentes de sant6 qu'ils detiennent.
Article XXVI.-Dans le but d'instruire les armateurs, agents et
capitaines des navires sur les m6thodes qu'ils peuvent mettre en
pratique pour empecher la propagation international des maladies,
le Bureau Sanitaire Pan Am6ricain devra publier des rapports ap-
propries destines a etre distribu6s par les fonctionnaires du Service
de Sant6 des ports.




( /1)1. D1'HGIEN.\E PL BLIQUE


SECTION II

AUTRES DOCUMENTS SANITAIRES

Article XXVII.-Tout navire ayant un m6decin a bord devra tenir
un journal sanitaire qui sera confie a la garde de ce fonctionnaire
lequel y notera, jour par jour, les conditions sanitaires du navire,
de ses passagers et de son equipage. II fera de meme un relev6 des
noms des passagers et des membres de l'equipage qui ont 6t6 vacci-
nes par lui, leur age, leur nationality, le lieu de leur domicile et leur
profession; la nature des maladies des passagers ou de l'6quipage qui
ont ete soumis a un traitement durant la traversee; l'origine et la
quality sanitaire de l'eau potable du navire; le lieu oui l'eau est pla-
c6e A bord de meme que la m6thode employee pour sa purification;
les conditions sanitaires observees dans les ports visits durant le
voyage ou la traverse, les measures prises pour empecher l'entr6e
et la sortie des rats a bord des navires ou pour prot6ger les pas-
sagers et l'6quipage contre les moustiques et les autres insects
nuisibles.
Ce journal sanitaire devra 6tre sign par le Capitaine et le Me-
decin du bord et sera exhib6 sur demand de tout fonctionnaire
sanitaire ou consulaire. Durant l'absence du M6decin, le Capitaine
enregistrera autant que possible les informations ci-dessus dans le
journal du bord.
Article XXVIII.-Par la present, seront adoptees les formules de
declarations de quarantine, de certificates de fumigation et de certi-
ficats de vaccination consignees dans 1'Appendice.


CLASSIFICATION DES PORTS
Article XXIX.-Il sera entendu par port infect, tout port oil il
sera constate des cas authentiques de fievre jaune, de peste bubo-
nique, de typhus exanth6matique ou tout autre maladie contagieuse
de caractere 6pidemique.
Article XXX.-Un port est suspect quand dans ce port ou dans
ses environs, il aura 6t6 constat6, dans les 60 jours, un ou plusieurs
cas authentiques de l'une quelconque des maladies mentionn6es i
l'article XXIII; ou quand ce port n'aura pas pris des measures pre-
ventives pour se d6fendre contre ces maladies, bien qu'il ne soit pas
consid6r6 comme port infect.





CODE I)'HYGIENE PUll.1(,)1 I.


Article XXXI.-Un port net de la Classe A est celui oui les condi-
tions suivantes sont remplies:
1. L'absence de cas non imports de l'une quelconque des mala-
dies mentionn6es a l'art. XXIII dans le port proprement dit et dans
ses environs.
2. (a) La presence d'un personnel de Service de Sant6 competent;
(b) Des moyens appropri6s de fumigation;
(c) Un personnel competent et un materiel suffisant pour la cap-
ture et la destruction des rongeurs;
(d) Un laboratoire complete de bacteriologie et de pathologie;
(e) Un approvisionnement d'eau potable pure;
(f) Des moyens propres a recueillir des donnees sur la mortality
et la morbidit6;
(g) Des 616ments propres a effectuer l'isolement des cas suspects
et A traiter les maladies infectieuses;
(h) Les Gouvernements signataires devront inscrire a l'Office
Sanitaire Pan Americain les ports qui se trouvent dans ces condi-
tions.
Article XXXII.-Un port net de la Classe B est celui oii s'accom-
plissent les conditions decrites a l'art. XXXI. 1 et 2 (a) precedent,
maLs dans lequel n'auraient pas 6t6 remplies une ou plusieurs des
prescriptions requises dans l'art. XXXI. 2.
Article XXXIII.-Par port non classifi6, on entendra celui don't
les donn6es relatives a l'existence ou a la non existence de toutes
les maladies 6num6r6es a 1'art. XXIII et les measures appliquees pour
les enrayer, ne suffisent pas pour le classifier.
Jusqu'a classification definitive, un port non classifi6 sera con-
sid6r6 provisoirement comme port suspect ou comme port infect
suivant ce qui sera determine ou deduit des informations obtenues
sur chaque cas.
Article XXXIV.-Le Bureau Sanitaire Pan Americain redigera
et publiera de temps en temps, a titre d'information sur les ports de
l'H6misphere Occidental les plus fr6quent6s, un recueil contenant
des donn6es sur leurs conditions sanitaires.

LA CLASSIFICATION DES NAVIRES
Article XXXV.-On entendra par navire indemne celui qui re-
vient d'un port net de la Classe A ou de la Classe B, qui durant sa
traverse n'a eu a bord aucun cas de peste bubonique, de cholera, de
fiEvre jaune, de variole ou de typhus exanth6matique, ou qui a rem-
pli strictement les prescriptions continues dans ce Code.





(11 't i D'lY GIENE I(. BI.IQIE


Article XXXVI.-Sera consider comme navire suspect ou in-
fect6:
1. Le navire qui, durant sa traversee, a eu a bord un cas ou des
cas de l'une des maladies mentionnees a l'art. XXXV.
2. Un navire provenant d'un port infect ou suspect.
Les autorit6s sanitaires tiendront compete cependant, de ce que le
navire, pour att6nuer les measures sanitaires, n'aurait pas accost6
les quais.
3. Un navire provenant d'un port oui existe la peste bubonique ou
la ~e'r,. jaune.
4. Tout navire a bord duquel serait decouvert un rat mort.
5. Un navire qui aurait violet une des dispositions de ce Code.
Article XXXVII.-Tout Capitaine, tout amateur ou autre per-
sonne qui aurait viol6, enfreint les prescriptions ou reglements de
ce Code, relatifs a l'inspection des navires, leur entree ou leur sortie
d'une station de quarantine, de dock ou de mouillage; qui aurait
6t6 pr6venu d'avoir introduit des maladies contagieuses et infec-
tieuses dans un des pays signataires; qui aurait fait une declaration
fausse relative aux conditions sanitaires d'un navire ou de sa car-
gaison ou a la sante des passagers ou de l'6quipage; ou de toute
autre personnel; qui aurait empech6 sur le navire le fonctionnaire du
service de quarantine ou d'hygiene d'accomplir ses devoirs; qui au-
rait neglige de presenter les patentes de sante ou qui aurait refuse
de les presenter ainsi que tous autres documents sanitaires concer-
nant un fonctionnaire du service de quarantine ou d'hygiene, sera
puni conformement aux lois ou reglements que le Gouvernement du
pays dans la jurisdiction duquel l'infraction a 6te commise aura pro-
mulgu6s conform6ment aux prescriptions de ce Code.

TRAITEMENT DES NAVIRES
Article XXXVIII.-Les autorites sanitaires du port accorderont
libre aces aux navires net pour prouver suffisamment qu'ils ont
duiment accompli les prescriptions enumerees A 1'Art. XXXV.
Article XXXIX.-Les navires suspects seront soumis aux me-
sures sanitaires afin de determiner leur vraie condition.
Article XL.-Les navires qui sont infects de l'une des maladies
6num6rees A l'article XXIII seront soumis aux measures sanitaires
propres a empecher la continuation de ces maladies a bord et leur
transmission a d'autres navires ou ports. La disinfection de la car-
gaison, des dep6ts et effects personnel sera limited a la destruction
de tout ce qui peut contenir les germes de la maladie, mais les ob-
jets qui ont 6t6 fraichement souilles par les excrements humans





L'O L: D'II'GIEE I'( /i IQI UE


capable de transmettre la maladie seront toujours desinfect6s. Les
navires A bord desquels se trouveraient un nombre excessif de rats,
moustiques, poux ou tous autres germes puissants de maladies trans-
missibles peuvent 6tre d6sinfect6s, quelle que soit la classification
du navire.
Article XLI.-Les navires infects de la peste bubonique seront
soumis au traitement suivant:
1. Le navire sera retenu pour etre mis en observation et d6sin-
fect6.
2. Les malades-s'il y en a-seront transports dans un endroit
completement isol6 et soumis a un traitement appropri6.
3. Le navire sera soumis en meme temps a une fumigation dans
routes ses parties, afin d'effectuer la destruction des rats. Pour que
la fumigation ait un r6sultat plus efficace, la cargaison peut etre
debarqu6e entierement ou partiellement, mais on aura soin de ne
d6barquer aucun colis qui puisse contenir des rats, except pour les
fins de la fumigation.
Les articles et les marchandises dans lesquels logent ordinaire-
ment les rats (cargaison suspect pouvant transmettre la peste bu-
bonique) sont les suivants:
Riz ou autres c6r6ales (a l'exception de la farine); toutes sortes de
substances grasses en sacs; haricots en paille ou en sacs; marchan-
dises emballkes dans de la paille ou autre matiere semblable; 16-
gumes sees en paniers ou en boites; poissons secs et sal6s; pistache
en sacs; gingembre sec; objets rares, etc. en boites fragiles; maYs en
sacs; tuyaux et autres articles semblables, etc. etc..
4. Tous les rats recueillis apres la fumigation devront 6tre exa-
mines bacteriologiquement.
5. Les personnel saines exposees a la contagion, a l'exception de
celles-l qui r6ellement furent exposees aux cas de peste bubonique,
ne seront pas revenues en quarantine.
6. Il ne sera accord libre acces a aucun navire tout le temps
qu'on n'a pas l'assurance qu'il n'existe a bord ni rats ni aucun in-
secte nuisible.
Article XLII.-Les navires infects de cholera seront soumis au
traitement suivant:
1. Le navire sera retenu pour etre mis en observation et soumis
au traitement necessaire.
2. Les malades-s'il y en a-seront transports dans un endroit
completement isol et soumis a un traitement approprie.
3. Toutes les personnel a bord seront soumises A un examen bac-
t6riologique et il ne leur sera pas permis de d6barquer jusqu'a ce





(1il .. ii) d .IENE tI i ti.IQUE


qu'il ait 6t6 prouv6 qu'elles sont exemptes du microbe du cholera.
4. On procedera a une disinfection en due forme.
Article XLIII.-Les navires infects de fievre jaune seront sou-
mis au traitement suivant:
1. Le navire sera retenu pour etre mis en observation et soumis
au traitement necessaire.
2. Les malades,-s'il y en a-seront transports dans un endroit
isol6, hors d'atteinte des moustiques Aedes Egyptiens, et soumis a
un traitement approprie.
3. Toutes les personnel se trouvant a bord du navire et qui ne
soient pas exemptes de fievre jaune seront soumises a une obser-
vation en due forme jusqu'a ce qu'il se soit ecoule un intervalle de
six jours a computer de la derniere constatation de la presence des
moustiques Aedes Egyptiens.
4. Le navire devra etre entierement debarrasse des moustiques
Aedes Egyptiens.
Article XLIV.-Les navires infects de la petite v6role seront
soumis au traitement suivant:
1. Le navire retenu pour etre mis en observation et soumis au
traitement n6cessaire.
2. Les malades-s'il y en a-seront transports dans un endroit
complement isole et soumis A un traitement en due forme.
3. Toutes les personnel se trouvant a bord du navire seront vac-
cinees. Si le passage le pr6fere, il pourra opter pour se soumettre
a un isolement de quatorze jours A computer de la derniere consta-
tation de la maladie.
4. Tous les appartements habits du navire seront nettoyes me-
caniquement et les vetements employes par le malade ainsi que
toute sa literie seront d6sinfectes.
Article XLV.-Les navires infects du typhus exanthematique
devront etre soumis au traitement suivant:
1. Le navire sera retenu pour etre mis en observation et soumis
au traitement necessaire.
2. Les malades,-s'il y en a,-devront etre transports dans un
endroit exempt de poux et soumis a un traitement en due forme.
3. Toutes les personnel se trouvant a bord ainsi que leurs effects
personnel devront etre debarrasses des poux.
4. Toutes les personnel se trouvant a bord et qui sont exposees a
l'infection seront mises en observation en due forme jusqu'a ce qu'il
s'6coule douze jours a computer de la derniere constatation de P'in-
fection.
5. Le navire devra etre entierement debarrass6 des poux.





CODE D'HIYGIEAE 'UBiLIQl t.


*Article XLVI.--La p6riode de detention des navires pour les for-
malites de l'inspection ou du traitement sera de la plus court du-
r6e possible, compatible avec la security publique et d'accord avec
les donn6es scientifiques. Conformement aux prescriptions ci-des-
sus, les fonctionnaires sanitaires du port devront faciliter le plus
possible le movement rapide des navires.
Article XLVII.-Les pouvoirs et l'autorit6 du service sanitaire ne
doivent pas avoir un caractere lucraif; la valeur perque pour les ser-
vices de quarantine ne devra pas depasser la taxe actuelle, plus le
prelevement de frais raisonnables pour les d6penses d'Administra-
tion et les fluctuations des prix des matieres sur le march.

MODES DE FUMIGATION
Article XLVIII.-Le bioxyde de soufre, l'acide cyanhydrique et
le melange de gaz de cyanogene chlorhydrique seront consid6r6s
comme modules de fumigation quand on les emploie tels qu'ils sont
exposes dans la table annexee 1l'Appendice en ce qui concern les
heures d'exposition et la quantity de matieres fumigantes pour
chaque 1.000 pieds cubes.
Article XLIX.-Pour que la fumigation des navires puisse donner
des resultats vraiment efficaces, elle doit avoir lieu periodiquement,
de preference a intervalles de six mois; et cette operation doit etre
etendue a tout le navire y compris les canots de sauvetage. Les na-
vires devront etre d6barrass6s de leur cargaison.
Article L.-Avant de degager les gaz acido-cyanhydriques ou
chlorurocyanogenes, tout le personnel du navire devra se retire ou
se transporter ailleurs; et on aura soin de former aussi hermetique-
ment que possible tous les compartments.

DES MEDECINS DU BORD
Article LI.-Pour pouvoir mieux prot6ger la sante de ceux qui
voyagent par mer et pour aider A empecher la propagation interna-
tionale des maladies, de meme que pour faciliter le movement
commercial et les communications internationales, les Gouverne-
ments signataires sont libres de designer des chirurgiens ou des m6-
decins pour leurs navires.
Article LII.-Il est a recommander que cette designation ne soit
portee que sur des postulants dipl6m6s qui ont obtenu leur titre
d'une ecole de MWdecine dufment autoris6e et reconnue, et qu'ils
aient subi en outre, avec succes, un examen sur leur caractere moral
prouvant leur aptitude a devenir chirurgiens ou m6decins a bord
d'un navire.





(CODE I'HYGIEXE PUBI 'liII 1


Cet examen aura lieu sous la direction du chef du service natio-
nal d'hygiene qui exigera du postulant la connaissance parfaite de
la medecine et de la chirurgie. Le directeur en chef du service na-
tional d'hygiene pourra delivrer une licence ou autorisation au
postulant qui aurait pass avec succes son examen, laquelle licence
ou autorisation pourra lui 6tre retire s'il est prouv6 qu'il est cou-
pable de mauvaise conduite professionnelle, de delits revelant une
depravation morale ou toute autre infraction aux lois. ou reglements
sanitaires de l'un des Gouvernements signataires bass sur les pres-
criptions de ce Code.
Article LIII.-Etant ainsi autoris6s conform6ment au voeu de ce
Code, les chirurgiens ou m6decins a bord des navires pourront
pr6ter leurs services comme auxiliaires au service de l'inspection.

L'OFFICE SANITAIRE PAN AMERICAIN
SES FUNCTIONS ET SES DEVOIRS
Article LIV.-L'organisation, les functions et les devoirs de l'Of-
fice Sanitaire Pan Am6ricain devront comprendre tout ce qui, jus-
qu'a cette heure, a ete r6gl6 ou determine par les diverse Conf&-
rences sanitaires internationales et les autres Conf6rences des Re-
publiques Am6ricaines, et aussi les functions et les devoirs admi-
nistratifs additionnels qui, dans la suite, seront prescrits par Jes
Conferences sanitaires Pan Am6ricaines.
Article LV.-L'Office Sanitaire Pan Americain constituera l'agen-
ce sanitaire central de coordination des diverse Republiques for-
mant l'union Pan Am6ricaine, de meme que le bureau general de
centralisation et de distribution des rapports sanitaires provenant de
ces Republiques. A cette fin, il sera design de temps en temps des
repr6sentants pour visitor les autorites sanitaires des divers Gou-
vernements signataires et avoir avec elles des entrevues et des dis-
cussions sur les questions d'hygiene publique. Au course de leurs
tourndes et Conferences officielles, tous les rapports sanitaires dis-
ponibles seront soumis aux dits representants.
Article LVI.-L'Office Sanitaire Pan Americain sera, en outre,
specialement charge des functions suivantes:
Soumettre aux autorites sanitaires des Gouvernements signatai-
res, par l'organe de ses publications ou autrement, tous les rapports
disponibles relatifs a l'6tat reel des maladies transmissibles propres
a l'homme; notifier les nouvelles invasions de ces maladies, les me-
sures sanitaires entreprises et les progres realises dans le domaine
ou dans la disparition complete de ces maladies; la statistique de





CODE 'I II(.li.\L PUBLIQUE


morbidity et de mortality; l'organisation et administration de la
sant6 publique; les progres r6alises dans toutes les branches de la
medecine preventive, de meme que d'autres rapports relatifs a la
sant6 publique sous tous ses aspects, y compris une bibliographie
des livres et revues d'hygiene.
Pour pouvoir remplir avec plus d'efficacit6 ses functions, cet
Office peut entreprendre des etudes epidemiologiques cooperatives
et autres analogues en employant A cette fin dans son bureau prin-
cipal ou en d'autres lieux, les experts qu'il estime convenables;. il
peut encourager et faciliter les recherches scientifiques de meme
que l'application pratique de leurs resultats, et il peut accepter des
dons et legs qui seront administres de la maniere prescrite actuelle-
ment pour le maniement de ses fonds.
Article LVII.-L'Office Sanitaire Pan Am6ricain communiquera
aux autorit6s sanitaires des divers Gouvernements signataires, tout
ce qui touche aux problemes de Sant6 publique et qui concern la
fagon d'interpreter et d'appliquer les prescriptions de ce Code, et
consultera les dites autorit6s sur ces questions.
Article LVIII.-Les fonctionnaires des services nationaux d'hy-
giene, outre leurs devoirs reguliers, peuvent etre designs comme
representants-ex officio--de l'Office Sanitaire Pan Am6ricain;
quand effectivement ils sont d6sign6s, ces repr6sentants, ayant et6
dfiment nomm6s et accr6dit6s pour preter leurs services, peuvent
6tre autorises a agir come repr6sentants sanitaires d'un ou plu-
sieurs Gouvernements signataires.
Article LIX.-Sur la demand des autorites sanitaires des Gou-
vernements signataires, l'Office Sanitaire Pan am6ricain est autori-
s6 A prendre des measures preparatoires n6cessaires aux fins d'effec-
tuer un change de professeurs, de m6decins, d'experts ou conseil-
lers en matiere d'hygiene publique ou toute autre des sciences sa-
nitaires, en vue de l'assistance et des progres mutuels A realiser dans
la protection de la sant6 publique.
Article LX.-Pour l'accomplissement des obligations et des de-
voirs qui s'imposent a l'Office Sanitaire Pan Americain, l'Union
Pan Americaine se chargers de recueillir des fonds ne s'l1evant pas
A moins de 50,000 dollars, laquelle some sera au prorata entire les
Gouvernements signataires sur la meme base ou proportion dans
laquelle sont calcul6es, au prorata, les d6penses de l'Union Pan
Am6ricaine.






58 (CO)l I i)'//)(IE'VAE I 1;I.11 1'

BATEAUX AERIENS

Article LXI.-Les prescriptions de cette Convention s'appliqueront
aux bateaux aeriens et les Gouvernements signataires s'obligent ia
designer des lieux d'atterrissage pour les bateaux a6riens, lesquels
jouiront du meme statut legal que les mouillages de quarantaines.


CONVENTION SANITAIRE DE WASHINGTON

Article LXII.-Exception faite des cas qui sont en contradiction
avec les prescriptions de la pr6sente Convention, les articles suivants
de la Convention Sanitaire Pan Am6ricaine tenue a Washington le
14 Octobre 1905 continueront dans toute leur force et vigueur:
V, VI, XIII, XIV, XV, XVI, XVII, XVIII, XXV, XXX, XXXII,
XXXIII, XXXIV, XXXVII, XXXVIII, XXXIX, XL, XLI, XLII,
XLIII, XLIV, XLV, XLIX et L.
II est entendu que le present Code n'annule ni n'altere la validity
ou force d'aucun trait, Convention ou accord existant entire l'un,
des Gouvernements signataires et tout autre Gouvernement.



APPENDICE

TABLEAU I

QUANTITE PAR 1.0IA PIEDS CUBES ET HEURE D'EXPOSITION


Acide Cyanhydrique


Melange de
Chlorure Cyanogene


Products Chrniqutes



Soufre ..........
Cyanure de
Sodium .....
Acide Sulfu-
rique ........
Chlorate de
Sodium .....
Acide hydro-
chlorique...
Eau ..............

Heure d'expo-
sition ........


Licres
2 3 4 3


.6.. .6.. .6..


6 6 6i


Onc

onces


/ 5 10 5

1 5 10 5


Onces


V2 4 8 4


... ... ... ... 2 4 2

.. .. ... ... 2' 17 34 17
1V 121/ 25 12/1 / 2'V 17 34 17

TABLEAU II
1Y 2 2 2 y 1/ 1/


Sulfate
de Bioxyde


~
J
.p





CO) D'H IYGJIENE 11 ULII1 E


CERTIFICATE DE VACCINATION CONTRE LA VARIOLE


Nom .................... Sexe ................ Age ................ Date

de la vaccination.......... Stature............ Date de la r6action......

RESULTAT

Reaction Immunisante
Vaccinoide

SERVICE D'HYGIENE

Station de Quarantaine

Vaccination Satisfaisante.

Signature
................ ....... ........... S ig n e .. ..........................................
'onctionnraire charger du S,'r:ice WidscaL
Srr'ice de Sanr?

Certificat d'exeat de la Quarantaine Nationale

.............................................Station de Quarantaine.

Port de........................................ .........

Par la present, je certified que .................................... ....

de.......... venant de ............ destination de.......... a rempli
toutes les obligations prescrites par le reglement de quarantine
6dict6 suivant l'autorite des lois de...... (pays)...... et le Code Sa-
nitaire Maritime Pan Americain; et d'apres mes informations et
mon opinion, le navire et la cargaison, de meme que l'equipage et les
passagers sont indemnes des maladies sujettes A la quarantine et
du danger de transmettre ces dites maladies. II est accord (libre
acces ou acces provisoire) A ce navire.
1. Des garde-rats d'un module special seront places dans tous les
cordages qui parent du navire.
2. Durant la nuit, on hissera les 6chafauds et les points, on allu
mera les feux et on surveillera.
3. Une fumigation sera faite a bord apr6s le debarquement.
Employee charge du Service de la Quarantaine


.............................. .. ...... ..........Service de Sant.......
................................................... Service de Sant6.





60 (r'/U 1)'11 U f.ENE I'lt /l./Ql t

Certificat de Fumigation


Port de ................. ............... .... 192 ............

Par la pr6sente, il est certifi6 que...................................
venant de............................. a ete fumig6 comme suit en cette
station aux fins de d6truire ou tuer.
capac. kil. ou liv. gr. ou onces gr. ou once.
cubig. de soufre. de cyanure et de chlorate de sodium


CALE: 1 ..........................
2 .................. ......... ..
3 ....... ...... ..............
4 .......................... ...
5 ..............................
Galerie des mach ..................
Et couloir de........................
L'arbre de couche ..................
Soute a Charbon...................
Part ext. de la proue...............
G aillard .............................
Proue ..............................
R6fec de le. clas....................
Chambre de le. class ...............
Cuisine .............................
Second classe......................


D ate ..................................
Dur6e de 1'exposition ..........

Anciens vestiges de rats avant la
fumigation .......................

Rats apr&s la fumigation.........

v ivants ............................
m orts ..............................
Inspection faite par...............

Ouvert par..........................
Lieux d'arrimage ou autre abri
des rats ...............................
Proc6d6 employ avant la fumi-


gation .................................
C ham bre de 2e. class ............................................................
D 6p6t des provisions ............................................................
A ppartem ents ...................... ............. ..............................
C ab in es .............................. .. ........................................
Fumoir ................. & ...........................

TOTAL ........................

Sur le verso, faites un rapport sur toutes les sections qui n'ont pas
6et fumig6es et dites le pourquoi. Donnez aussi d'autres donn6es et
informations appropri6es.

Declaration de Quarantaine
....................................... Station de Q uarantaine.
Nom du navire.................... destination.................. na-
tionalit6 ............... agres ......... tonnage.......... Date de P'ar-





CODE D'HYGIENE PUBLIQUE


riv6e du navire.................... port de sortie................... ports
interm6diaires ......................... jours 6coul6s depuis le
port de sortie........................ jours ecoules depuis le dernier port
....................derniers ports de sortie et ports d'escale .............
........................officiers et equipage .....................passagers de
premiere ................ passages de pont ....................nombre
total de personnel a bord....................chargement..... ......
les (tonnage) ............. classes de............. origine........... Si
le............ tait d'eau, les citernes ont-elles 6t6 remplies au port ou
en haute mer?
Dans les ports de sortie ou d'escale, le navire est-il rest au quai
ou mouille dans la baie ou la rade? ....................... Le mouillage
a eu lieu a quelle distance de la terre? Quels sont les changements
survenus a bord? .............................. ....................................
Dire les cas de maladies existent au moment du depart .............
le nombre.................... le r6sultat............... dans les ports
intermediaires ............... le nombre.............. r6sultat .........
Les malades ont-ils ete envoys A l'h6pital ou gardes a bord?
Les vetements et les lits des malades ont-ils 6t6 ventiles et laves
frequemment? ............................................ .......... ......
Avez-vous connaissance d'une circonstance quelconque de nature
a affected la sante de l'Fquipage ou pouvant mettre le navire en
danger pour la sante? ........................................ ........ .....
S'il en existe, veuillez le dire ............................................
Par la present, je certified que les declarations qui precedent et
les reponses qui sont faites sont veridiques d'apres mes informations
et mon opinion.

C ap itain e ...................................................
N avire ......................................................
Chirurgien du bord ..................................
(Inspection et approved ou d6tenu)
Disinfection de la cale............ Cambiens et salon .............
VWtement (Methode) .................. d6tenu................ (methode)
jours;
Cas de Maladies A la quarantine ............ (nombre de cas et
leur nature);
Exeat de libre aces ........................ Le nom du port doit ktre
mentioned dans le certificate d'exeat .....................................
Employee charge du service de la quarantine ..................





62 CODI lIl) l.1/l \ I'l Il.l E

Modele de Formule Internationale de Patente de Sante
RAPPORTS RELATIFS AU NAVIRE

Je..................... titree de l'Officier ou du fonctionnaire).........
(C'est-a-dire la personnel autoris6e pour delivrer la patente de sante
au port de..................... par la pr6sente declare que le navire ci-
dessous mentionn6, est sorti du port de...................... dans les
conditions et circonstances suivantes:

Nom du Navire ........ ....................................
N ationalit6 ....................... ...............................
C apitaine ............ ... ........... ...........................
Nombre de tonnage brut ......................................
Tonnage net ......... ........................................
Nom du Medecin ..............................................
Nombre d'Officiers.................. quipage; y compris
Officers de categorie inferieure .......................
Families des Officiers .....................................
Passagers qui naviguent i destination de..................
Ayant 6t6 embarques au port de ............ de premiere ............
de second ............................................................
.... .. ,o ........ ..o ......... o. .......... .o..oo .....
Passagers de pont ........................................................

Nombre total des passagers A bord du navire ..........................
Ports visits durant les quatre derniers mois............................
Situation du navire durant son mouillage au Port...................
Quai ........................ Rade ouverte ..................... distance du
littoral ....................................
S'il a 6te d6barqu6 des passagers ou des Membres de 1'6quipage
a cause de quelque maladie, mentionnez les cas ........................
La dur6e du s6jour du navire dans le port (la date et 1'heure de
1'arriv6e) ......................... ............
(La date et 1'heure du depart) ..........................................
Dire le genre de communication entretenue avec la terre..... ......
Parlez des conditions sanitaires du navire ..............................
Parlez des measures sanitaires qui ont e6t adopt6es durant le se-
jour du navire au port, si effectivement il en a 6te adopt.
Citez la date de la derni6re fumigation en vue de detruire les
rats....................... la quantity de rats morts.......................





CODE D'II)'(YGIE'E PUBLIQUE


Dire le port oiu cette fumigation s'est effectue .................. et le
nombre de fonctionnaires qui en avaient fait l'inspection..............
Mentionnez la methode de fumigation employee pour tuer les
rats............................ les moustiques...........................

Informations relatives au Port
Les conditions sanitaires du port et de ses environs ................
Les maladies regnantes au port et dans ses environs ...................

NOMBRE DE CAS ET DE DECES
Causes par les Maladies Suivantes durant les
Deux dernieres Semaines.
de cas Nombre I
Maladies Nombre de deces Observations

Fievre jaune ............................................... .. ..
Chol6ra asiatique ............... ..... ...... .... Toutes les circonstances
Chol6ra nostras ou chol6rine ................................ quelconques existantes de
Variole ................ ............. ................ ................ nature A affected la sant6
Typhus ................................................... publique dans le port ou
Peste ........... ..................... ........ dans ses environs doivent
L[pre .......... ..................... ........ tre mentionnees ici.

L'employ6 du port charge du service d'hygiene ......................
Date du dernier cas de .................................................
C hol6ra ................... ................... ................... ...
Fievre jaune .... ........................... .......................
Peste humaine ................................... ............ ............
T y ph u s .............. ................. ...........................
Peste des rats .................. ...................................
Dire les measures imposes par la municipality contre les rats du-
rant le dernier semestre, si effectivement il en a 6t6 impose quel-
ques unes ................... ................... ................... ...
Signature de l'employe du port charge du service de sant6.........
Par la present. je certified que le navire a rempli les formalit6s
6dict6es suivant le Code Sanitaire Maritime Pan Americain, et aussi
en conformity des lois et reglements du Pays de destination.
Le Bateau sort de ce port a destination de............. Via.........
Exp6di6 sous ma signature, et portant mon sceau ce jour..........
192 .....................
Signature de l'Agent Consulaire,

Vise par ................ ......... .................
Le Medecin ..................................................
(Sceau)





(1l)l. D'H) YGIENE i P I.IIL I.


Loi du 5 Juillet 1933 sur 1'arriv6e des Bateaux apres 6 heures du
soir.

Article ler.-L'entr6e des ports et rades de la Republique, apres
six heures du soir et avant six heures du matin, est permise aux na-
vires et bateaux de tous genres, voyageant au long course et faisant
le cabotage sous la condition express que leurs propri6taires, ca-
pitaines, consignataires ou agents aient, au prealable et avant la
fermeture des bureaux, donn6 par ecrit, avis separ6 de leur arrive
aux Commandant, Collecteur et M6decin du port d'entree.
Article 2.-Les Commandant, Collecteur, M6decin du port d'en-
tr6e sont tenus de faire rapport, tant au Departement de 1'Interieur,
qu'a celui du Commerce, en suivant la filiere administrative.
Article 3.-Les propri6taire, Capitaine, Consignataire ou Agent de
tout navire ou bateau qui entrera dans un port ou dans une rade,
apres six heures du soir ou avant six heures du matin, sans s'6tre
conforms aux prescriptions de l'article ler. encourent solidairement
l'amende de CINQ CENTS DOLLARS ($500) ou de DEUX CENTS
DOLLARS ($200), fix6e par la Loi du 22 Septembre 1891 suivant
que le navire ou bateau sera Steamer ou voilier.
Article 4.-Les terms et bateauxx> employs dans 1'ar-
ticle ler. de la pr6sente loi comprennent les aeronefs de tous genres.


Convention Sanitaire Internationale pour la Navigation A6rienne
SIGNEE A LA IIAYE, LE 12 AVRIL 1933
RATIFIEE LE 2 JUIN 1939 PAR LA REPUBLIQUE D'HAITI

En vue de r6gler le contr6le sanitaire de la navigation aCrienne, les soussi-
gnCs, pl6nipotentiaires des Hlautes Parties contractantes, munis de pleins pou-
voirs reconnus en bonne el due forme, ont convenu des dispositions suivantes:

PREMIERE PART1E

Dispositions generales

Article ler.-Aux effects de la pr6sente Convention, les Hautes
Parties contractantes adoptent les definitions suivantes:
I. Le mot aeronef designe tout appareil pouvant se soutenir dans
l'atmosphere grace aux reactions de l'air et destine a la navigation
a6rienne.
La presente Convention n'est applicable qu'aux aeronefs:






('i)LE D'HYGIENE PUBLIQUE


1.-dont le lieu de depart et le lieu d'atterrissage final sont situes
sur des territoires different;
2.-qui, leur lieu de depart et leur lieu d'atterrissage final etant
situes sur le inmme territoire font une escale intermediaire sur un
territoire different;
3.-qui survolent sans escale plus d'un territoire;
que ces territoires soient places sous la souverainet6, la suzerai-
nete, le mandate ou l'autorite de la meme Puissance ou de Puissances
differentes.
II. On entend par aerodrome autorise un aerodrome, douanier ou
autre, specialement design par l'autorit6 compktente de l'Etat oil il
se trouve et sur lequel les a6ronefs peuvent effectuer le premier at-
terrissage en penetrant sur un territoire ou prendre le depart pour
quitter un territoire.
III. On entend par aerodrome sanitaire un aerodrome autorise qui
est organism et outill6 conformement aux dispositions de l'article 5
de la presente Convention et designed comme tel par l'autorite com-
petente du Pays.
IV. Le mot equipage comprend toute personnel ayant a bord une
function relative a la conduite ou a la security du vol de l'aeronef,
ou employee a bord, d'une maniere quelconque, au service de l'ae-
ronef, des passagers ou de la cargaison.
V. Le mot circonscription d6signe une parties de territoire bien
determinee, ainsi une province, un gouvernement, un district, un
department, un canton, une ile, une commune, une ville, un quar-
tier de ville, un village, un port, une agglomeration, etc., quelles
que soient l'6tendue et la population de ces portions de territoire.
Un aerodrome peut constituer une circonscription sous les condi-
tions prevues a l'article 8 de la pr6sente Convention.
VI. Le mot observation signifie isolement des personnel dans un
local appropri6.
Le mot surveillance signifie que les personnel ne sont pas isol6es,
qu'elles peuvent se deplacer librement, mais qu'elles sont signalkes
a l'autorit6 sanitaire dans les divers endroits oi0 elles se rendent et
soumises a un examen medical constatant leur etat de sant6.
VII. Le mot jour signifie un intervalle de vingt-quatre heures.
Article 2.-Tout ce qui, dans la present Convention, concern les
aerodromes doit 6tre entendu comme s'appliquant mutatis mutandis
aux emplacements pour l'amerissage des hydravions et appareils
similaires.





('019D i)11'(;IA j i I I' PI V // i.


SECTION I

Des aerodromes en general et de leur personnel

Article 3.-Chacune des Hautes Parties contractantes s'engage a
pourvoir ses a6rodromes autoris6s d'une organisation sanitaire
adapt6e aux besoins courants de la prophylaxie et comprenant au
minimum des arrangements determines assurant le concours d'un
medecin toutes les fois que sa presence peut etre necessaire pour
les inspections m6dicales envisagees par la present Convention.
Article 4.-Il appartient A chaque Haute Partie contractante, en
tenant compete des risques de maladies infectieuses auxquels son
territoire peut etre expos, de d6cider si elle constituera, ou non,
des a6rodromes sanitaires et quels a6rodromes autoris6s seront choi-
sis a cet effet.
Article 5.-L'a6rodrome sanitaire doit avoir, en tout temps, A sa
disposition:
a) un service medical organism, auquel soient affects un m6de-
cin au moins et un ou plusieurs agents sanitaires, 6tant entendu que
ce personnel ne sera pas n6cessairement present en permanence a
l'a6rodrome;
b) un local pour la visit m6dicale;
c) l'outillage pour le pr6levement et l'envoi de materiel suspect
aux fins d'examen dans un laboratoire, s'il n'y a pas possibility de
proc6der sur place A cet examen;
d) les moyens pour pouvoir, en cas de n6cessit6, isoler, trans-
porter et soigner les malades, isoler les contacts separ6ment des
malades et accomplir toute autre measure prophylactique dans des
locaux appropries, soit dans l'aerodrome, soit a proximity;
e) le materiel indispensable pour proc6der, le cas 6ch6ant, a la
disinfection, d6sinsectisation et la d6ratisation, ainsi qu'a l'appli-
cation des autres measures 6tablies par la pr6sente Convention.
II devra etre pourvu d'un service d'eau potable non suspect en
quantity suffisante, ainsi que d'un system, pr6sentant toute la s6-
curit6 possible, pour l'enlevement des dechets et ordures et pour
1'6vacuation des eaux uses. II devra etre, dans toute la inesure
possible, A l'abri des rats.

Article 6.-Le m6decin de l'a6rodrome sanitaire doit etre un
fonctionnaire d6pendant de l'autorite sanitaire comp6tente, ou etre
agr66 par elle.






CODE I)' YG:IENE I'l B.OQIUE


Article 7.-Chacune des Hautes Parties contractantes communi-
quera, pour qu'elle soit portee a la connaissance des autres Hautes
Parties contractantes, la liste de ses aerodromes sanitaires soit A
l'Office international d'Hygiene publique, soit a la Commission in-
ternationale de la Navigation aerienne, qui se transmettront mu-
tuellement les informations ainsi revues. La communication devra
comprendre, pour chaque aerodrome, des donnees concernant sa
situation, ses installations sanitaires et son personnel sanitaire.
Pour les Hautes Parties contractantes ayant adhere au Code Sa-
nitaire pan-am6ricain, la notification ; 1'Office international d'Hy-
giene publique prevue au present article, ainsi qu'aux articles 8,
37, 40, 58, 59 et 60 de la pr6sente Convention, pourra etre faite par
l'intermediaire du Bureau sanitaire panamericain.
Article 8.-Pour qu'un aerodrome sanitaire puisse etre d6sign6
comme constituent une circonscription, aux effects de la notification
des maladies infectieuses et pour l'application des autres disposi-
tions de la present Convention, il faut:
1.-qu'il soit organism pour que l'entree ou la sortie de toute per-
sonne puisse etre contr6l6e par l'autorit6 competente;
2.-au cas oui une maladie visee par l'article 18 de la present
Convention existerait sur le territoire environnant, que l'acces de
1'aerodrome soit interdit a toute personnel suspect d'etre contami-
nee, arrivant par toute autre voie que la voie aerienne, et que des
measures soient appliquees, a la satisfaction de 1'autorite competente,
en vue d'empecher que les personnel qui sejournent ou qui sont de
passage dans l'aerodrome encourent le risque de contagion, soit par
contact avec les personnel du dehors, soit par tout autre moyen.
Pour qu'un aerodrome autoris6 qui n'est pas un aerodrome sa-
nitaire puisse etre, de meme, designed comme constituent une cir-
conscription, il faut, en outre, qu'il soit, par sa situation topogra-
phique, pratiquement a l'abri de toute possibility de contamination.
Les Hautes Parties contractantes notifieront A l'Office interna-
tional d'Hygiene publique les aerodromes constitutes en circons-
cription conformnment aux terms du present article et l'Office
communiquera cette designation aux autres Hautes Parties con-
tractantes et a la Commission international de la Navigation
aerienne.





CODE Dyl)(;IE.\E I'M 1l.1I2 I.


SECTION II

Documents sanitaires de bord

Article 9.-Les inscriptions suivantes seront portees au carnet de
route,sous la rubrique <:
1.-les faits d'ordre sanitaire survenus sur l'a6ronef au course du
voyage;
2.-les measures sanitaires subies par 1'a6ronef avant le depart ou
pendant les escales, par application de la present Convention;
3.-6ventuellement des informations concernant l'apparition, dans
le pays que quite l'a6ronef, d'une des maladies infectieuses visees
dans la Troisieme Partie de la pr6sente Convention, la dite inscrip-
tion 6tant faite en vue de faciliter les enquetes medicales auxquelles
les passagers arrivant sur les aerodromes d'un autre territoire pour-
ri-ient etre soumis.
A cet effet, le Gouvernement de tout pays indemne dans lequel
apparait une des dites maladies devra, independamment des autres
voies par lesquelles il est deja tenu de notifier aux autres pays la
survenance et la nature des cas don't il s'agit, transmettre les in-
formations necessaires aux autorites compktentes de tous ses aero-
dromes autorises. Celles-ci devront les porter sur les carnets de
route, au depart de l'aeronef, pendant une p6riode de 15 jours A
partir de la reception de la premiere communication.
Les aeronefs ne sont pas tenus d'avoir une patente de sant6. Les
inscriptions portees au carnet de route en execution du present ar-
ticle seront verifiees et certifiees gratuitement par l'autorit6 com-
p6tente de l'aerodrome.


SECTION III

Marchandises et Poste

Article 10.-Les marchandises se trouvant a bord des aeronefs
peuvent, outre les measures sp6cifi6es aux articles 25, 29, 33, 42, 44,
47, 49 et 51 de la pr6sente Convention etre soumises a celles qui se-
raient appliquees lkgalement dans le pays aux marchandises im-
port6es par un moyen quelconque de transport.
Article 11.-Ne sont soumis A aucune measure: les lettres et cor-
respondance, imprimes, livres, journaux, papers d'affaires, colis






CODI) D'HYGIENE PUBLI/It E


postaux et tous envois par la post, A moins qu'ils ne contiennent
des objets se trouvant dans les conditions pr6vues a l'article 33 de la
pr6sente Convention.


DEUXIEME PARTIES
Regime sanitaire couramment applicable
Article 12.-Dans les a6rodromes sanitaires ou autorises, le me-
decin attach l1'a6rodrome a le droit de proc6der-soit avant le
depart, soit apres l'atterissage des a6ronefs-a- une visit de recon-
naissance sanitaire des voyageurs et de l'6quipage, lorsque les cir-
constances justifient cette measure.
Toutefois, cette visit devra etre combine avec les autres opera-
tions usuelles de police et de douane, pour 6viter tout retard et pour
ne pas entraver la continuation du voyage. Elle ne devra donner
lieu a la perception d'aucune taxe. Reserve est faite du droit, pour
le Conseil sanitaire maritime et quarantenaire d'Egypte, de perce-
voir les taxes prevues par son regime special.
Article 13.-Dans tout aerodrome, et sous reserve du transport
de malades par un a6ronef qui leur soit sp6cialement affect, l'au-
torit6 competente, sur l'avis du m6decin attache l'a6rodrome, a
le droit d'interdire l'embarquement des personnel presentant des
sympt6mes de maladies infectieuses.
S'il n'y a pas de m6decin present, l'autorit6 comp6tente de 1'a6ro-
drome peut diff6rer le depart des dites personnel, jusqu'a ce qu'elle
ait pris l'avis d'un m6decin a leur sujet.
Article 14.-Il est interdit aux a6ronefs de jeter ou de laisser tom-
ber en vol des matieres capable de provoquer 1'6closion de maladies
infectieuses.
Article 15.-S'il a besoin de d6barquer un malade, le commandant
de l'a6ronef avisera, autant que possible, l'a6rodrome d'arriv6e en
temps utile avant l'atterrissage.
Article 16.-Si, a bord d'un a6ronef, il existe un cas d'une maladie
infectieuse non vis6e dans la Troisieme Partie de la present Con-
vention, confirm par le m6decin de l'a6rodrome, on appliquera les
measures ordinaires en vigueur dans le pays oi l'a6rodrome se
troupe. Le malade pourra etre debarque et, si l'autorite sanitaire
competente le juge a propose, iso!l dans un local approprie; les autres
passages et l'6quipage auront la faculty de reprendre le voyage,
apres visit medicale, et s'il y a lieu, execution des measures sani-
tai,'- appropri6es.





('CODE D'I)tY(IEE PUBLIQUE


Celles de ces measures sanitaires qui sont applicables sur l'a6ro-
drome devront etre combines avec les operations de police et de
douane de maniere A ne retenir l'a6ronef que le moins de temps
possible.
Article 17.-Sauf dans les cas express6ment pr6vus par la pr6-
sente Convention, les aeronefs seront dispenses des formalit6s sani-
taires tant sur les aerodromes d'escale que sur l'a6rodrome de des-
tination.

TROISIEME PARTIES
Regime sanitaire applicable au cas de certaines maladies.

Article 18.-Les maladies vis6es par la pr6sente Partie de la Con-
vention comme devant faire l'objet des dispositions y sp6cifi6es sont:
la peste, le cholera, la fievre jaune, le typhus exanthematique et la
variole.
Article 19.-Aux effects de la pr6sente Convention, la p6riode
d'incubation est compt6e:
pour six jours s'il s'agit de peste;
pour cinq s'il s'agit de cholera;
pour six s'il s'agit de fievre jaune;
pour douze s'il s'agit de typhus exanth6matique; et
pour quatorze jours s'il s'agit de variole.
Article 20.-Les administrations sup6rieures d'hygiene transmet-
tront aux a6rodromes sanitaires et autoris6s de leurs Pays respectifs
tous les renseignements contenus dans les notifications et commu-
nications 6pid6miologiques reques de l'Office international d'Hy-
giene publique (et des Bureaux regionaux avec lesquels il a conclu
des accords a cet effet) en execution des dispositions de la Conven-
tion sanitaire international du 21 Juin 1926, qui seraient de nature
A influer sur le control sanitaire a exercer dans ces aerodromes.
Article 21.-Les measures telles qu'elles sont prevues dans la pr6-
sente Partie de la Convention doivent etre interpre6tes comme cons-
tituant un maximum, dans les limits duquel les Hautes Parties
contractantes pourront reglementer le traitement des aeronefs.
Il appartient a chacune des Hautes Parties contractantes de deci-
der si des measures doivent etre appliquees dans les limits de la
pr6sente Convention, aux provenances d'une circonscription ou d'un
aerodrome strangers.
II sera tenu compete a cet 6gard, le plus largement possible des
renseignements recus et des measures anterieurement appliquees,
conform6ment aux dispositions de l'article 54 ci-apres.








Article 22.-Pour l'application des dispositions de la pr6sente
Partie, une circonscription est considered comme atteinte quand
elle est qualifiee comme telle aux terms de la Convention sanitaire
international du 21 Juin 1926. (1)




CHAPITRE PREMIER

Dispositions applicables en cas de peste, cholera,
typhus exanthematique et variole

SECTION I

Mesures au depart

Article 23.-Les measures a appliquer, au depart des aeronefs
d'une circonscription atteinte de l'une des maladies vis6es au pre-
sent Chapitre, sont les suivantes:
1) nettoyage a fond de l'a6ronef, surtout des parties pouvant se
preter A la contamination;
2) visit medical des passagers et de l'equipage;
3) exclusion de toute personnel presentant des sympt6mes de
l'une des maladies visees, ainsi que des personnel de l'entourage
des malades se trouvant dans des conditions telles qu'elles puissent
transmettre la maladie;
4) visit des effects personnel, qui ne seront admis qu'en 6tat de
propret6 suffisante;
5) en cas de peste, d6ratisation, s'il y a lieu de soupconner F'exis-
tence de rats a bord;
6) en cas de typhus exanth6matique, d6sinsectisation, limit6e aux
personnel qui, A la suite de la visit medical, pourront etre regar-
d6es comme susceptibles de transmettre l'infection, ainsi qu'a leurs
bagages.
Les documents de bord seront pourvus des annotations conformes
aux dispositions de l'article 9.

(1) Aux terms de l'article 10 et de l'article 11, premier alin6a, de la Con-
vention sanitaire international du 21 Juin 1926, une circonscription est -at-
teinte. de l'une des maladies visees quand il s'agit: pour la peste et la fivrc
jaune. d'un premier cas reconnu non imported: pour le cholera, de cas formant
-foyer.-c'est-A-dire lorsque l'apparition de nouveaux cas au delay de 1'entou-
rage des premiers prouve qu'on n'est pas parvenu a limiter 1'expansion de la
maladie 1A oii elle s'6tait manifested a son d6but-pour le typhus exanth6ma-
tique et la variole, de manifestations de la maladie sous forme 6pid6mique.


'dl^: D'IIYGIENE I'LlBIIHEUE





"'l,'.; D'lI Y,('IE'VE P'1BLIQI E


SECTION H

Mesures A 1'arrivie

Article 24.-Les aeronefs, meme venant d'une circonscription at-
teinte de l'une des maladies auxquelles s'applique le present Cha-
pitre, peuvent atterrir dans tous les a6rodromes autorises. Toute-
fois, chacune des Hautes Parties contractantes aura la faculty, si les
conditions 6pid6miologiques 1'exigent, d'imposer aux aeronefs en
provenance de certaines circonscriptions l'obligation d'atterrir sur
des aerodromes sanitaires ou autoris6s determines, compete tenu de
la position geographique de ces aerodromes et des trajets suivis par
les a6ronefs, de maniere A ne pas entraver la navigation a6rnenne.
Les seules measures 6ventuellement applicables dans les aerodro-
mes autoris6s qui ne sont pas en meme temps des aerodromes sani-
taires sont la visit medical de l'6quipage et des passagers, ie d6-
barquement et l'isolement des malades. Les passagers et l'6quipage
ne pourront pas franchir les limits fixes par l'autorit6 de l'a6ro-
drome, sauf autorisation du m6decin charge de la visit. Cette in-
terdiction pourra etre impose dans les escales a l'a6ronef jusqu'a
ce qu'il atterrisse dans un aerodrome sanitaire, oui il subira les me-
sures pr6vues au present Chapitre.
Article 25.-Le commandant de l'aeronef est tenu, des l'atterris-
sage, de se mettre A la disposition de l'autorit6 sanitaire, de r6pondre
a toute demand de renseignements sanitaires qui lui sera faite par
le service competent et de presenter, pour examen, les documents
de bord.
Au cas oui l'a6ronef, en p6n6trant sur un territoire, atterrirait en
dehors d'un aerodrome sanitaire ou autoris6, le commandant de l'a6-
ronef devra, si l'a6ronef provient d'une circonscription atteinte ou
est lui-meme atteint, en faire la declaration, ; 1'autorit6 locale la
plus proche, qui prendra les dispositions compatibles avec les cir-
constances en s'inspirant des principles g6n6raux de la pr6sente
Convention et dirigera, si possible, l'aeronef sur un aerodrome sa-
nitaire. Aucune merchandise ne sera d6barqu6e et aucun passage
ou membre de l'6quipage ne pourra s'61loigner de l'a6ronef sans
1'autorisation de l'autorit6 sanitaire compktente.
Article 26.-Pour l'application de la pr6sente Convention, la sur-
veillance ne peut pas etre remplacee par l'observation, sauf:
a) dans les circonstances oiu elle ne serait pas jug6e praticable
avec une efficacit6 satisfaisante; ou





CODE D'HYGIENE P'UBLIQUE


b) si le risque d'introduction de l'infection dans le pays est con-
sider6 comme exceptionnellement grave; ou
c) si la personnel devant etre soumise a la surveillance ne pr6sente
pas des garanties sanitaires suffisantes.
Les personnel soumises a l'observation ou a la surveillance doi-
vent se preter a toutes recherches que l'autorite sanitaire juge n6-
cessaires.
A. PESTE

Article 27.-S'il n'y a pas eu de cas de peste a bord, les seules
measures pouvant etre prescrites sont:
1) la visit medicale des passagers et de l'equipage;
2) la deratisation et la desinsectisation, dans les cas exceptionnels
oui elles seraient consider6es comme necessaires, et si elles n'ont pas
6te appliques dans l'aerodrome de depart;
3) l'equipage et les passagers peuvent etre soumis a la surveil-
lance, qui ne depassera pas six jours a partir de la date a laquelle
l'aeronef a quitter la circonscription atteinte.
Article 28.-S'il y a, A bord, un cas av6r6 ou suspect de peste, les
measures applicables sont les suivantes:
1) visit medical;
2) le malade est immediatement d6barqu6 et isol6;
3) toutes les personnel qui ont 6t6 en contact avec le malade et
celles que l'autorite sanitaire a des motifs de considerer comme sus-
pectes sont soumises a la surveillance pour un laps de temps n'exce-
dant pas six jours a dater de l'arriv&e de l'a6ronef;
4) les effects a usage, le linge et tous les autres objets qui, de l'avis
de l'autorite sanitaire, sont consid6res comme contamin6s sont d6-
sinsectises et, s'il y a lieu, desinfectes;
5) les parties suspects de l'aeronef sont d6sinsectisees;
6) l'autorite sanitaire pourra, dans des cas exceptionnels, ap-
pliquer la deratisation, s'il y a lieu de soupqonner la presence de
rats a bord et si l'operation n'a pas 6t6 effectuee au depart.
Article 29.-Si l'autorit6 estime que des marchandises, en prove-
nance d'une circonscription atteinte de peste, peuvent renfermer
des rats ou des puces, ces marchandises ne seront d6charg6es
qu'avec les precautions necessaires.

B. CHOLERA
Article 30.-S'il n'y a pas eu a bord de cas de cholera, les seules
measures pouvant etre prescrites sont:
1) la visit medical des passagers et de l'equipage;







2) la surveillance des passagers et de 1'6quipage, pour une p6-
riode qui ne d6passera pas cinq jours a partir de la date a laquelle
l'a6ronef a quitter la circonscription atteinte.
Article 31.-Si pendant le voyage, il s'est produit a bord un cas
de maladie presentant les symptomes cliniques du cholera, 1'aeronef
est soumis, dans les escales ou A l'arrivee, au regime suivant:
1) visit m6dicale;
2) le ou les malades sont imm6diatement d6barqu6s et isol6s;
3) l'equipage et les passagers sont soumis A la surveillance, pour
un laps de temps n'excedant pas cinq jours a dater de l'arriv6e de
l'aeronef;
4) les effects a usage, le linge et tous les autres objets qui, de l'avis
de l'autorite sanitaire, sont considers comme contamin6s sont d&-
sinfect6s;
5) les parties de l'aeronef qui ont 6t6 habitues par les malades ou
qui sont considerees comme pouvant etre contaminees sont desin-
fect6es;
6) lorsque l'eau potable a bord est consid6ree comme suspect,
elle est desinfect~e et, sauf impossibility, devers~e et remplac6e par
une eau de bonne quality, apres disinfection du reservoir.
Dans les pays oui la recherche des porteurs de germes chol6riques
est prescrite a 1'egard des ressortissants, les personnel arrivees par
aeronefs et qui veulent sojourner dans le pays doivent se soumettre
aux obligations imposees dans les memes circonstances, aux dits res-
sortissants.
Article 32.-Les personnel justifiant qu'elles ont ete vaccinees
contre le cholera depuis moins de six mois et plus de six jours ne
pourront etre soumises qu'a la surveillance.
La justification consistera en une attestation 6crite sign6e d'un
medecin, don't la signature sera legalisee; a defaut de l1galisation,
l'attestation sera contresignee par: soit a) le medecin, affected a un
aerodrome sanitaire; soit b) une personnel, autre que celle charge
d'effectuer les inoculations, ayant quality pour certifier une demand
de passport, d'apres les reglements du Pays.
Article 33.-Le debarquement des aliments frais suivants: pois-
sons, coquillages, fruits et legumes, en provenance d'une circons-
cription atteinte de cholera, peut etre prohibe.

C. TYPHUS EXANTHEMATIQUE
Article 34.-a) S'il n'y a pas e-u de cas de typhus A bord, aucune
measure sanitaire ne peut etre appliquee, a l'exception de celles pres-
crites A l'article 52 de la present Convention, concernant les per-


C'o)l, M'll}C;IEXKI'l l,!.K/ I.





CODE )'11YYGIENE' I'! hI./ i' UE


sonnes qui ont quitter depuis moins de 12 jours une circonscription
oii le typhus exanthematique est 6pid6mique.
b) S'il y a un cas de typhus exanthematique a bord, les measures
suivantes sont applicables:
1) visit medicale;
2) le malade est immediatement debarque, isole et 6pouillk;
3) les autres personnel qu'il y aurait lieu de croire etre porteuses
de poux, ou avoir 6t6 exposees A l'infection, sont aussi epouill6es
et peuvent etre soumises a une surveillance don't la duree ne pourra
jamais depasser douze jours, A computer de la date de l'epouillage;
4) le linge, les effects a usage et les autres objets qui, de l'avis de
l'autorite sanitaire, sont consid6res comme contamines sont desin-
secfises;
5) les parties de l'aeronef oit a sejourn6 le typhique et qui, de
l'avis de l'autorit6 sanitaire, sont considerees come contaminees
sont desinsectis6es.

D. VARIOLE

Article 35.-a) S'il n'y a pas eu de cas de variole a bord, aucune
measure sanitaire ne peut etre applique, sauf a l'agard des personnel
qui ont quitter depuis moins de 14 jours une circonscription oui la
variole est epidemique et qui, de 1'avis de l'autorite sanitaire, ne
sont pas suffisamment immunisees. Ces personnel peuvent, sans
prejudice des dispositions de l'article 52, etre soumises soit a la vac-
cination soit A la surveillance, soit A la vaccination suivie de sur-
vellance, la dur&e de celle-ci ne pouvant exceder 14 jours, A computer
de la date d'arriv~e de l'aeronef.
b) S'il y a un cas de variole a bord, les measures suivantes sont
applicables:
1) visit medical;
2) le malade est imm6diatement d6barque et isole;
3) les autres personnel qu'il y aurait lieu de croire avoir ete ex-
posees a l'infection et qui, de l'avis de l'autorite sanitaire, ne sont
pas suffisamment immunisees, peuvent etre soumises aux disposi-
tions pr6vues au paragraphe a du present article;
4) le linge, les effects A usage et les autres objets qui, de l'avis de
l'autorite sanitaire, sont considers comme ayant ete recemment
contamin6s sont d6sinfectes;
5) les parties de l'aeronef oui a sejourn6 le varioleux ou qui, de
l'avis de l'autorite sanitaire, sont considerees comme contaminees
sont desinfect6es.







Au sens du present article, seront conside6res comine immunisees
les personnel: a) pouvant justifier qu'elles ont subi une attaque
ant6rieure de la maladie ou qu'elles ont 6t6 vaccines depuis moins
de trois ans et plus de douze jours; ou b) pr6sentant des signes lo-
caux de reaction pr6coce attestant une immunity suffisante. En
dehors des cas oul ces signes existent, la justification sera donn6e par
une attestation ecrite d'un m6decin, authentifiee de la maniere pr6-
vue au deuxieme alin6a de l'article 32.



CHAPITRE II

Dispositions applicables en cas de fiivre jaune

SECTION I

Dispositions gen6rales.

Article 36.-Dans les territoires oi l'end6micit6 de la fievre jaune
peut &tre soupgonn6e, les Hautes Parties contractantes prendront
les dispositions n6cessaires pour rechercher si la fievre jaune existe
sur leur territoire sous une forme non reconnaissable cliniquement,
mais decelable par examen biologique.
Article 37.-Ind6pendamment de la notification des cas et des
circonstances relatives aux cas av6r6s de fievre jaune, telle qu'elle
est r6gl6e par les articles ler, 2, 3, 4, 5 et 8 de la Convention sanitaire
international du 21 Juin 1926, chacune des Hautes Parties contrac-
tantes s'engage A notifier imm6diatement aux autres Parties con-
tractantes et, en meme temps, a l'Office international d'Hygiene
publique (soit directement, soit par l'interm6diaire des Bureaux re-
gionaux avec lesquels il a conclu des accords a cet effet) la decou-
verte, sur son territoire, de l'existence actuelle de la fievre jaune,
sous la forme sus-vis6e.

SECTION II

Dispositions concernant les regions dans lesquelles la fiwvre jaune
est constat6e ou existe A I'Ftat endemique.

Article 38.-Nonobstant l'article 4 et sous reserve des dispositions
pr6vues P l'article 46 ci-apres, tout aerodrome ouvert aux a6ronefs
d6sign6s a l'article ler, I, deuxieme alin6a, de la pr6sente Conven-


CODE N1101'], ',/ l /;! tUl





CODE D'IHYGIENE PI'BLIQUE


tion et qui est installed dans une region, c'est-a-dire une parties de
territoire, oi la fievre jaune existe sous une forme cliniquement ou
biologiquement reconnaissable, devra etre un aerodrome sanitaire
repondant a la definition de la present Convention et, en outre:
a) etre situ6 a une distance adequate du centre habit le plus
proche;
b) etre pourvu d'un systeme d'approvisionnement en eau comrn-:
plktement prot6g6 contre les moustiques et etre debarrass6 dans
toute la measure possible des moustiques au moyen de measures sys-
tematiquement destinies a supprimer les gites et A d6truire les in-
sectes a tous les states de leur developpement;
c) etre pourvu de logements proteges contre les moustiques pour-
les equipages des aeronefs et pour le personnel de l'aerodrome;:
d) etre pourvu d'un batiment d'habitation protege contre 'les
moustiques, dans lequel les passagers pourront etre logs ou hos-:
pitalises en cas d'application des measures prevues ci-apres aux ar-I
tides 42 et 44.
Article 39.-Si, dans la region oui la fievre jaune est constat&e bu
existe a l'6tat end6mique, il n'y a pas dejA un aerodrome r6pondant-
aux conditions specifi6es a l'article qui precede, toute navigation-
aerienne de cette region vers un autre territoire sera suspenduc,
jusqu'a ce qu'un tel aerodrome ait Wte install.
Article 40.-Tout aerodrome 6tabli et 6quip6 conformiment aux
dispositions de l'article 38 ci-dessus sera appel6 aerodrome anti-
anmaril et considered comme formant une circonscription separee.
La creation d'un tel aerodrome devra etre notifi6e, par la Haute.
Partie contractante sur le territoire de laquelle il est situe, aux
autres Hautes Parties contractantes et soit a l'Office international
d'Hygiene publique, soit a la Commission international de la Na-i
vigation a6rienne, dans les conditions prevues A l'article 7. Par suite
de cette notification, la declaration de l'existence de la fievre jau.ne
dans une ville ou un village adjacent ou dans une autre circons-.
cription ne s'appliquera pas a l'a6rodrome. Ledit aerodrome..ne
pourra etre declare atteint que si des cas de fievre jaune se sont
products parmi les personnel y resident.
Article 41.-Si un aerodrome antiamaril devient une circonscrip-
tion atteinte, la navigation aerienne de cet aerodrome vers tout
autre territoire sera interrompue jusqu'a ce que toutes les measures
destinies a le liberer de l'infection aient ete prises et que tous les
risques de propagation de la fievre jaune aient disparu.
Article 42.-Dans le cas oui l'aerodrome antiamaril n'est pas con-
tamine, mais oui la fievre jaune existe dans la region, les measures




CL iU/. /)'/ I} L .E I IQI ,1 UE


suivantes seront prises au depart ou, en tout cas, le moins de temps
possible avant le depart d'un aeronef:
1) inspection de l'aeronef et de sa cargaison, pour s'assurer qu'ils
ne contiennent pas de moustiques, et d6moustication 6ventuelle.
Mention en devra figure au carnet de route;
2) inspection medicale des passagers et des membres de l'equi-
page; ceux qui sont suspects d'etre atteints de fievre jaune ou pour
lesquels il est dument 6tabli qu'ils ont 6t6 exposes a infection
amarile seront astreints a rester sous observation soit dans l'en-
ceinte de l'aerodrome, soit ailleurs, dans des conditions approuvees
par l'autorite sanitaire, jusqu'a ce qu'ils aient complete une periode
de six jours, a computer du dernier jour ou ils ont ete exposes a
infection;
3) les noms des passagers et des membres de l'equipage seront
inscrits au carnet de route, ainsi que les renseignements touchant
leur exposition a l'infection, la dur&e et les conditions de l'obser-
vation subie par eux avant le depart.
Article 43.-Tout a6ronef en transit, ne venant pas d'une region
ou la fievre jaune existe et faisant escale pour se ravitailler dans
un aerodrome antiamaril, sera dispense des measures sanitaires pr6-
vues au depart de cet aerodrome. Dans la suite de son voyage, il ne
sera pas soumis aux dispositions du present Chapitre, A la condition
que le carnet de route porte la mention qu'il n'a touch l'aerodrome
antiamaril que pour se ravitailler.
Article 44.-Les aeronefs d6signes a l'article ler, I, deuxieme ali-
n6a de la presente Convention, naviguant entire deux regions oii la
fievre jaune existe, devront prendre leur depart et atterrir a un
aerodrome antiamaril de ces regions. Les passagers, l'6quipage et
les marchandises ne pourront 6tre d6barques ou embarqu6s qu'a un
aerodrome antiamaril.
Au course de leur voyage entire ces a6rodromes, les aeronefs pour-
ront faire escale, pour se ravitailler, dans tout aerodrome non situ6
dans une region oui existe la fievre jaune.
Les measures A prendre A 1'arriv6e a l'aerodrome antiamaril seront
les suivantes:
1) inspection de 1'aeronef et de sa cargaison, pour s'assurer qu'ils
ne contiennent pas de moustiques, et demoustication 6ventuelle;
2) examen medical des passagers et des membres de l'equipage,
pour s'assurer qu'ils ne presentent pas de, symptomes de fievre
jaune.
Si une personnel est soupqonnee d'etre atteinte de fievre jaune, ou
s'il n'est pas etabli, a la satisfaction de l'autorite sanitaire de l'a'ro-




CODE 1)11}'(;IE.\1A I'UBI'IQUE


drome d'arrivee, qu'une personnel a complete une period de six
jours depuis qu'elle a pu etre exposee a l'infection, l'observation
pourra lui etre imposee, soit dans l'enceinte de l'aerodrome, soit
ailleurs, dans des conditions approuvees par l'autorite sanitaire,
pendant une periode ne depassant pas six jours a computer du dernier
jour oii la dite personnel a pu 6tre infectee.
Article 45.-Les aeronefs ayant pris leur depart de l'aerodrome
antiamaril dans une region oii existe la fievre jaune et arrivant dans
une region oii elle n'existe pas seront regis par les dispositions des
Sections III et IV ci-apres.
Article 46.-Aux fins de la navigation aerienne locale, rien dans
la present Section ne sera considered comme emp6chant les Gou-
vernements de territoires voisins dans lesquels la fievre jaune est
constatee ou existe a l'Ftat endemique d'6tablir et d'utiliser, par
accord reciproque, des aerodromes qui ne soient pas des aerodromes
antiamarils, pour les besoins de la navigation aerienne entire les dits
territoires exclusivement.


SECTION III

Dispositions concernant les territoires ou regions dans lesquels la fiivre
janne n'existe pas, mais pourrait trouver des conditions
permettant son developpement.

Article 47.-Dans les territoires ou regions oi la fievre jaune
n'existe pas, mais pourrait trouver des conditions permettant son
d6veloppement, les measures qui peuvent etre prises a l'arriv6e d'un
-$,ronef sur un aerodrome sanitaire sont les suivantes:
1) inspection de l'a6ronef et de sa cargaison, pour s'assurer qu'ils
ne contiennent pas de moustiques, et d6moustication 6ventuelle;
2) examen medical des passagers et des membres de l'6quipage,
pour s'assurer qu'ils ne pr6sentent pas de sympt6mes de fievre
jaune.
Si une personnel est soupqonn~e d'etre atteinte de fievre jaune,
ou s'il n'est pas etabli, a la satisfaction de l'autorite sanitaire de
l'aerodrome, qu'une personnel a complete une periode de six jours
depuis qu'elle a pu etre exposee A l'infection, l'observation pourra
lui etre imposee soit dans l'enceinte de l'a6rodrome, soit ailleurs,
dans les conditions approuvees par l'autorit6 sanitaire, pendant une
period ne d6passant pas six jours a computer du dernier jour ou
la dite personnel a pu etre infected.






Article 48.-Les Hautes Parties contractantes s'engagent, sauf
.circonstances exceptionnelles don't il devra etre justified, a ne pas
i.nyvoquer de. motifs, d'ordre sanitaire pour interdire l'atterrissage
dans les territoires vises a l'article 47 des a6ronefs provenant des
regions oui la fievre jaune existe, a la condition que les dispositions
de la Section II du present Chapitre, notamment celles concernant
les measures prescrites au depart, y soient observes.
.. Article 49.-N6anmoins, les Hautes Parties contractantes peuvent
designer des a6rodromes sanitaires determines, oii devront atterrir
les aeronefs en provenance de territoires oii la fievre jaune existe,
lorsqu'ils auront a d6barquer des passagers, l'6quipage ou des mar-
chandises.


SECTION IV

Dispositions concernant les territoires ou regions oi les conditions
ne permettent pas A la fievre jaune de s'implanter.

Article 50.-Dans les territoires ou regions oil les conditions ne
permettent pas a la fievre jaune de s'implanter, les a6ronefs prove-
nant des regions oui existe la fievre jaune pourront atterrir dans
tout aerodrome sanitaire ou autoris6.
Article 51.-Les measures a prendre A l'arriv6e sont les suivantes:
1) inspection de l'aeronef et de sa cargaison, pour s'assurer qu'ils
ne contiennent pas de moustique, et d6moustication eventuelle;
2) examen medical des passagers et des membres de l'equipage.


CHAPITRE III

Dispositions communes

Article 52.-Les personnel, arrivant a bord d'un aeronef sur le
territoire d'une des Hautes Parties contractantes, qui ont 6t6 expo-
sees au risque d'infection par l'une des maladies visees A l'article
18 de la present Convention et qui sont dans les limits de la p6-
riode d'incubation, peuvent, sous reserve des dispositions du Cha-
pitre II de la present Partie, etre soumises a la surveillance jusqu'a
l'achevement de cette periode.
En ce qui concern le cholera et la variole, les dispositions des
articles 32 et 35, relatives aux personnel immunisees, s'appliquent
6galement aux measures pr6vues au present article.


,( l)k D'HY(;IENE I'UBLIQUE





CODE ii)rHYGIEE i'tlBLIQ'E


Article 53.-Les personnel qui, a leur arrivee a un aerodrome
sont consider6es, aux terms des dispositions de la presente Partie,
comme passibles de la surveillance jusqu'A expiration de la periode
d'incubation de la maladie peuvent neanmoins continue leur voya-
ge, A la condition que le fait soit notifi6 aux autorites des escales
suivantes et du lieu de destination, soit par inscription au carnet
de route vise l'article 9 de la pr6sente Convention, soit par tout
autre moyen propre a assurer qu'elles pourront etre soumises a la
visit medical a chacun des aerodromes suivants situ6s sur leur
route.
Celles qui seraient passibles de l'observation, dans les conditions
prevues aux articles 26, 44, quatrieme alinea, et 47, deuxieme ali-
n6a, de la presente Convention, ne pourront etre autoris6es a con-
tinuer le voyage qu'A 1'expiration de la periode d'incubation, sauf-
pour les maladies autres que la fievre jaune-avec l'approbation des
autorit6s sanitaires du lieu de destination.
Article 54.-L'autorite sanitaire de chaque aerodrome tiendra
compete le plus largement possible, pour l'application des measures
sanitaires A un aeronef en provenance d'une circonscription atteinte,
de celles qui auront deja ete imposees A cet aeronef, dans un autre
aerodrome sanitaire d'un Pays stranger ou du meme Pays, et dfi-
ment notees au carnet de route vis6 a l'article 9 de la presente Con-
vention.
Les aeronefs, en provenance d'une circonscription atteinte, qui au-
ront 6t6 l'objet de measures sanitaires appliquees d'une faqon satisfai-
sante ne subiront pas une second fois ces measures a leur arrive
dans un autre aerodrome, que celui-ci appartienne ou non au meme
Pays, a la condition qu'il ne se soit produit depuis lors aucun inci-
dent entrainant 1'application des dites measures et que l'a6ronef n'ait
pas fait escale dans un aerodrome atteint, sauf pour s'approvisionner
en combustible.
Article 55.-L'autorite de l'aerodrome qui applique des measures
sanitaires delivrera gratuitement, au commandant de l'aeronef ou
a toute personnel interessee, toutes les fois que la demand en sera
faite, un certificate specifiant la nature des measures, les methodes
employees, les parties de l'aeronef traitees et les raisons pour les-
quelles les measures ont 6t6 appliquees.
Elle delivrera, de meme, gratuitement, sur demand, aux passa-
gers arrives par un a6ronef sur lequel serait survenu un cas des
maladies infectieuses vis~es a l'article 18 un certificate indiquant la
date de leur arrivee et les measures auxquelles eux et leurs bagages
ont ete soumis.




rI'It. 1D'1YGIENE ( I 'I It/l I


Article 56.--Sauf dans les cas expressement prevus par la pre-
sente Convention, les a6ronefs ne devront pas etre retenvs pour
des motifs sanitaires.
Si un a6ronef a 6et occupy par un malade atteint de peste, de
cholera, de fi6vre jaune, de typhus exanth6matique ou de variole, il
ne sera retenu que le temps strictement necessaire pour etre soumis
aux measures prophylactiques applicables A l'aeronef dans chaque
cas pr6vu par la presente Convention.
Article 57.-Sous reserve des dispositions du Chapitre II de la
presente Convention et notamment de son article 47, tout a6ronef
qui ne veut pas se soumettre aux obligations imposees par l'au-
torit6 de l'aerodrome, en vertu des stipulations de la pr6sente Con-
vention, est libre de continue sa route. II ne pourra, toutefois,
s'arreter dans un autre aerodrome du meme Pays, sauf pour s'y
ravitailler.
II sera autorise a debarquer ses marchandises, a la condition qu'il
soit isol6 et que les marchandises soient soumises, le cas ech6ant,
aux measures prevues A l'article 10 de la present Convention.
II sera egalement autorise A debarquer les passagers qui en front
la demand, A la condition que ceux-ci se soumettent aux measures
prescrites par l'autorit6 sanitaire.
L'a6ronef peut aussi embarquer du combustible, des pieces de re-
change,* des vivres et de l'eau en restant isole.

QUATRIEME PARTIES

Dispositions finales

Article 58.-Deux ou plusieurs des Hautes Parties contractantes
ont la faculty de conclure entire elles, sur la base des principles de la
present Convention, des accords sp6ciaux touchant des points par-
ticuliers de la reglementation sanitaire aerienne, notamment en ce
qui concern l'application sur leurs territoires du Chapitre II de la
Troisieme Partie.
Ces accords, ainsi que ceux vises A l'article 46, devront etre no-
tifies, des leur mise en vigueur, soit a I'Office international d'Hy-
giene publique, soit A la Commission international de la Naviga-
tion aerienne, dans les conditions prevues A l'article 7.
Article 59.-Les Hautes Parties contractantes conviennent de
demander l'avis du Comit6 permanent de l'Office international d'Hy-
giene publique, avant d'avoir recours A toute autre procedure, au
cas ou un dissentiment s'elverait entire elles relativement l' in-
terpr6tation de la present Convention.





( )I): )D'lYGIENE I'UBLIQUE


Article 60.-Sans prejudice de la disposition prevue au dernier
alinea de l'article 12, les Hautes Parties contractantes s'engagent a
appliquer, pour les operations sanitaires dans leurs aerodromes, aux
a6ronefs des autres Hautes Parties contractantes, le meme tarif
qu'a leurs a6ronefs nationaux.
Ce tarif sera aussi moder6 que possible et notifi6 soit a l'Office
international d'Hygiene publique, soit a la Commission interna-
tionale de la Navigation aerienne, dans les conditions prevues a
1'article 7.
Article 61.-Toute Haute Partie contractante qui d6sirera voir
apporter des modifications A la pr6sente Convention devra commu-
niquer ses propositions au Gouvernement des Pays-Bas. Celui-ci en
saisira l'Office international d'Hygiene publique, qui, s'il le juge
opportun, redigera un protocole amendant la Convention et le trans-
mettra au Gouvernement des Pays-Bas.
Le Gouvernement des Pays-Bas soumettra par circulaire date
le texte dudit protocole aux Gouvernements des autres Hautes
Parties contractantes, en leur demandant s'ils acceptent les modifi-
cations proposes. L'adh6sion de chacune des Hautes Parties con-
tractantes a ces modifications resultera soit d'une approbation ex-
presse donn6e au Gouvernement des Pays-Bas, soit du fait qu'elle se
sera abstenue de notifier A celui-ci des objections dans les douze
mois a partir de la date de la circulaire sus-vis6e.
Lorsque le nombre des adhesions expresses ou tacites represen-
tera les deux tiers au moins des Gouvernements des Hautes Parties
contractantes, le Gouvernement des Pays-Bas le constatera au
moyen d'un proces-verbal qu'il communiquera a l'Office interna-
tional d'Hygiene publique et aux Gouvernements de toutes les
Hautes Parties contractantes. Le protocole entera en vigueur, entire
les Hautes Parties contractantes mentionnees au dit proces-verbal,
Ah 'expiration d'un d6lai de six mois a partir de la date de ce proces-
verbal. La present Convention continuera a etre appliquee sans
modification par les autres Hautes Parties contractantes jusqu'au
jour oui elles auront adh6r6 au protocole.
Article 62.-La pr6sente Convention portera la date de ce jour
et pourra etre signee pendant la duree d'un an a partir de cette date.
Article 63.-La present Convention sera ratifiee et les instru-
ments de ratification seront remis au Gouvernement des Pays-Bas
aussitot que faire se pourra.
Des que dix ratifications auront 6te deposees, le Gouvernement
des Pays-Bas en dressera proces-verbal. II transmettra des copies
de ce proces-verbal aux Gouvernements des Hautes Parties contrac-




(CODE )D'I HYGIENE I' W I IUlE


tantes et a l'Office international d'Hygiene publique. La pr6sente
Convention entrera en vigueur le cent-vingtieme jour apres la date
du dit proces-verbal.
Chaque dp6ot ult6rieur de ratification sera constate par un proces-
verbal etabli et communique selon la procedure indiquee ci-dessus.
La presente Convention entrera en vigueur a l'egard de chacune des
Hautes Parties contractantes le cent-vingtieme jour apres la date
du proces-verbal constatant le d6p6t de ses ratifications.
Article 64.-Les Pays non signataires de la pr6sente Convention
seront admis A y adh6rer a tout moment a partir de la date du pro-
ces-verbal constatant le d6p6t des dix premieres ratifications.
Chaque adhesion sera effectu&e au moyen d'une notification par
la voie diplomatique adress6e au Gouvernement des Pays-Bas. Ce-
lui-ci deposera l'acte d'adh6sion dans ses archives; il informera aus-
sitot les Gouvernements de tous les Pays participant a la Conven-
tion, ainsi que l'Office international d'Hygi6ne publique, en leur
faisant connaitre la date du dep6t. Chaque adhesion produira effet
le cent-vingtieme jour A partir de cette date.
Article 65.-Chacune des Hautes Parties contractantes peut d6-
clarer, au moment de la signature, de la ratification ou de l'adh6-
sion, que, par son acceptation de la present Convention, elle n'en-
tend assumer aucune obligation en ce qui concern l'ensemble ou
toute parties de ses colonies, protectorats, territoires d'autre-mer ou
territoires places sous sa suzerainete ou son mandate; dans ce cas,
la pr6sente Convention ne sera pas applicable aux territoires faisant
l'objet d'une telle declaration.
Chacune des Hautes Parties contractantes pourra ulterieurement
notifier au Gouvernement des Pays-Bas qu'elle entend rendre la
pr6sente Convention applicable a l'ensemble ou A toute parties de
ses territoires ayant fait l'objet de la declaration prevue a l'alin6a
pr6c6dent. Dans ce cas, la Convention s'appliquera aux territoires
vis6s dans la notification le cent-vingtieme jour a partir de la date
du d6p6t de cette notification dans les archives du Gouvernement
des Pays-Bas.
De meme, chacune des Hautes Parties contractantes peut, A tout
moment, apres l'expiration de la p6riode mentionn6e A l'article 66,
d6clarer qu'elle entend voir cesser l'application de la present Con-
vention A l'ensemble ou A toute parties de ses colonies, protectorats,
territoires d'outre-mer ou territoires places sous sa suzerainete ou
son mandate; dans ce cas, la Convention cessera d'etre applicable aux
territoires faisant l'objet d'une telle declaration un an apr6s la date





CODE D'IIYGIENE PUBLIQUE


du d6p6t de cette declaration dans les archives du Gouvernement
des Pays-Bas.
Le Gouvernement des Pays-Bas informera les Gouvernements de
tous les Pays participant A la presente Convention, ainsi que l'Office
international d'hygiene publique, des notifications et declarations
faites par application des dispositions ci-dessus, en leur faisant con-
naitre la date du dep6t de celles-ci dans ses archives.
Article 66.-Le Gouvernement de chacun des Pays participant a la
presente Convention pourra, a tout moment, apres que la Conven-
tion aura ete en vigueur a son regard pendant cinq ans, la d6noncer
par notification 6crite adressee par voie diplomatique au Gouverne-
ment des Pays-Bas. Celui-ci d6posera l'acte de denonciation dans
ses archives; il informera aussitot les Gouvernements de tous les
Pays participant a la Convention, ainsi que l'Office international
d'Hygiene publique, en leur faisant connalitre la date du d6p6t; cha-
que denonciation produira effet un an apres cette date.
Article 67.-La signature de la present Convention ne pourra
etre accompagn6e d'aucune reserve qui n'aura pas 6t6 pr6alable-
ment approuvee par les Hautes Parties contractantes d6ja signa-
taires. De meme, il ne sera pas pris acte de ratifications ni d'adh6-
sions accompagnees de reserves qui n'auront pas ete approuvees
prealablement par tous les Pays participant a la Convention.


SECTION IV

DE L'URBANISME ET DE L'HYGIENE DE L'HABITATION

Loi du 19 Septembre 1870 sur les Animaux paves modifiant les
dispositions du Code Rural sur la Matiere.

Article 1.-Dans les villes et bourgs, les animaux paves doivent
&tre conduits par les capteurs, dans les vingt-quatre heures de la
capture, devant le Magistrat Communal.
Dans les sections rurales, l'animal est remis a l'officier comman-
dant la section, qui, apres avoir constat6, par proces-verbal 6crit,
les degats faits par le dit animal, le fait conduire directement, sans
dMlai, au Magistrat Communal, qui,. apres avoir rempli les formalities
6tablies en l'article suivant, le fera conduire par un Agent Com-
munal au Parc de la Commune tenu a cet effet, ou, en attendant, au
lieu d'epave ordinaire.







Article 2.-Les Magistrats Communaux devront inscrire de suite
sur un registre tenu i cet effet: 1) le signalement detaillk de l'ani-
mal capture, en indiquant la nature, la couleur du poil, l'etampe et
les signes les plus apparent; 2) le jour et le lieu oui il a 6t6 arrete;
3) le jour out il a 6t6 pr6sent6 au Conseil Communal; 4) celui de son
envoi aux paves, les noms et domicile du capteur. Apres cette
constatation, les Magistrats Communaux remettront au Capteur un
certificate contenant ces renseignements.
Article 3.-En recevant l'animal, l'Agent propose par la Com-
mune, ou provisoirement le garden des paves, l'inscrira a son tour
sur un registre a ce destiny, sur l'exhibition qui lui est faite par
l'Agent Communal.
Article 4.-Dans chaque Commune il sera etabli, aux frais des
Conseils Communaux, des parcs pour garder les animaux paves.
Ces animaux y seront d6pos6s sous la surveillance des gardens qui
en sont responsables et doivent par consequent, les representer a
toute requisition des Magistrats Communaux.
Article 5.-Les animaux paves captures et deposes dans les Parcs
Communaux ou provisoiremnent au lieu ordinaire d'epaves, y res-
teront dix jours a computer du jour de leur entree. Pendant ces
Dix jours, ils pourront etre r6clames par toute personnel qui jus-
tifiera en etre propri6taire.
Article 6.-La reclamation sera presented au Magistrat Commu-
nal avec les pieces justificatives a l'appui.
Si la reclamation offre des difficulties sur lesquelles il est impos-
sible de s'entendre, elles seront portees devant la justice de Paix du
lieu qui en decidera. La propri6te sera justifiee par titre, par 1'6tam-
pe, par l'enquete ou par toutes autres voies legales.
Le Magistrat Communal prononcera ce que de droit. Si la resti-
tution de I'animal est ordonnee, elle ne sera faite qu'apres: 1) le
paiement integral des frais et droits qui devront etre liquids et
fixes, conform6ment au tarif ci-apres 6tabli, dans l'ordre de restitu-
tion; 2) le paiement des d6gats faits par l'animal et diment cons-
tates d'apres proces-verbal dress par l'officier de la Police rurale
ct remis au moment de la capture, et qui deja' n'auraient pas 6t6
pays.
Article 7.-Ce paiement sera fait au Conseil Communal, et la
restitution sera faite par le garden sur la remise de la quittance du
cevoeur Communal du dit Conseil, vise par le Magistrat Com-
ni-.inal.


Ci I)E 'l}iYGIEN'E I'I l.PEt~IE