Citation
Bulletin des arrêts du Tribunal de cassation

Material Information

Title:
Bulletin des arrêts du Tribunal de cassation
Added title page title:
Bulletin des arrêts du Tribunal de cassation rendus en matière civile et criminelle
Creator:
Haiti -- Tribunal de cassation
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
Impr. nationale
Publication Date:
Language:
French

Subjects

Subjects / Keywords:
Law reports, digests, etc -- Haiti ( lcsh )
Droit -- Jurisprudence -- Répertoires -- Haïti ( ram )
Genre:
law report or digest ( marcgt )
federal government publication ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began in 1856?
Dates or Sequential Designation:
-exercice 1948/1949.
Numbering Peculiarities:
Some years issued in parts.
General Note:
At head of title, 18<89> 19 : République d'Haïti.
General Note:
1891 has imprint: Paris : Marchal et Billard.

Record Information

Source Institution:
Library of Congress Law
Holding Location:
Library of Congress Law
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
648674465 ( OCLC )
Classification:
KGS70.2 .H35 ( lcc )

Full Text
This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the
Library of Congress




4




BULLETIN
DES ARRETS
DU TRIBUNAL DE CASSATION
ANNEE 1894.
IMPRINIELIF HENRY AMI3LAHI)
136, rue du Centre, 136
PORT-A U-PRINCE
( -AiTI)I




BULLETIN DES ARRETS
DU
YRIBUINIAL. DE CESSATION.
Al 9.1anvier 18,91..
No ler
.11 eM in little\ straits (ILli Ont I-CIVILI Lille (16CiSiOll (10 hi 1)()it Ire ell coll'i 1,"I ncnL ([Lli 1-61'01-111C Lill I)l-6C6dellt jugenic.,111 jwwl )11(: lllt une cons ("I'lle"'Itc 0 1 el
I. ln A des dummages4nAWN on Qmration (ILI 1)1- jlldiCC (%1LIS6 1) W III Int n- it a PUOHC.
La (1(11710 Ch"Ollillic VOICY C01,11T le SiC111- I 01'11111 1'01c;,I
LE TRIBUNAL,
OM Mr le juge P. Ilyppolile en son mpport, 'I I'MidiClICO(JU vingt-c1-nn Novembre dernier, les moves et d0veloppemmos de Me IA 1. Ginvin Imu r hi deunanderesse, ceux de Me C. Archin pour le (161'erideur c Ie, rl quisitoirc (ILI citovell 11('raux, subtitut (111 Conlillissaire (III Grotl\,erllclll It nv 1111 In et d 100, Ic d6p6i des pikes o"lonniA, H en a M6 (M AT un h Ownalliv dLI Conseil aillsi (Ill'il suit I
Vn We d6chmIT dii:16 all Greffe (in tribmiM dii jit ,,nieW (in sept Avril suivant par la comparLitiOll de la (lite dam dclll md :I c-isc, de oll avocat F. L. Cauvin, miniskre Lie .1. S. Lillemand, wi dil,
Age ; A lejugment allaquiA, enregishk et dont c():,ic :)o In ru(inote avec les moyciis de la demanderesse enivgislr s ct ig 16s to r powi( s el d6fellses -, .5o tolls JOS documents respectil's des parlic-, not rilmont 1111 1116moire allipliatil, additionnel il In rc([1161C de la dcllmndcrcss, ;
Vu Ies ai I. 465-C. Il. en Jill 1136. 1137 et 113, c. v.. Form"Ps Uxcks de pouvoh- et de dolaHon, et IM I SS invoqu6 Imur (Muf de motif
IT TRIBUNAL,
S111- IC prCIllier Dwyen pHs de !a viohiion d ArL A) pW 4W (16m3wrant (pie le jugemeni. attaqu6 ;'cst enhichil Male pouvoir en violent 6,Vlle111CIII I'alitorito de ia Chose jug6c :
AHemhi que lo JIM 361 consacm el Marc que le tulenr Rpondr.) (ILI [Ort de sa mativaise g"Oon ; que A 11AW peW trc on 16gal on conventionnel ( m-g. Lie Fart. 105 ) el en 3e bmi que 11M. 165 lwoklw We r6wision (run, judgment op&6c par les m&mes jugem d1prOs In inaxhue (Itfils ne puuvcnI se r6l'ormer eLiN-m nics ; toils auhnf. de molills princ4mux lkisw W lose du pr Cnt ;
Allendl.] qu'il csL (Fun principle universe et inalt6rable (Ille Ics (10111 mages, inl6r ts allouds par nn jugemen! son! Nruvre chtne appreciation convamcne




el souveraine du jLIIFC, lesquels il n'6st point permits g6n6ralement de modifier ni de reformer, 0 said decision contraire et en appel ;
Attendn que, dans 1'esp&ce, apr s un long d6bat et de noiIIIII-eux el-rements, il est r6sult6 le judgment du 22 f6vrier 1888 qui a r6solti que le tuteur Mait passible (]it pr6 juice qu'il a caus6 ii sa pupille ponr ineaYention dzyne obligation de fairc et du tort qui s'en est suivi, (lite, cela 6tint, il doit A la mineuretmer6paration qui a M6 r6sol Lie en dommages-i nt6r6ts 16gale el appropriate ;
Attend (Ine ces dommages-int6r6ts ont 06 appj-666s et esthn6s, dans Fesp6ce, ii Lin demi 0'0 par nv)is, A fitre Wititn-Ot l6gal et it iin et domi WO par mois pour d6faut d'ex6cution de l'ohligation de faire, finisant ensemble deIJX I)OL11- CCIII par mois sin, toute la somine non place an (16triment de la mineure et demetu-6e productive ( voir le rapport du juge commis
AUCMILI (ILCen 176tat, il ne saurait 6tre question Wint6rot conventionnel
(lite Ced West r6eHeinent existent (lite 101-SCILI'il a M6 pi-6vIi, 6crit et ar].M6 entre les parties, cc qui n'est pas dans le cas achiel (liCil Wattrait 6t6 tel (lite s'il avait 6t6 pr6sen[6 d'al)r&s la d6lib6rafion (VIIII conseil de famille.
Attend (lite ces int6r .ts aiiisi alloiki par le juge-ment de t6vrier el (lite le judgment attaqu6 s'est char(16 de reformer plus tard, sons le pr6texte qu'ils Miient conventionnels, Li'Maient, en definitive, (lite des donimages-int6r6ts aii-xquels le tuteur avait 06 condamn6 pour le fait de sa mauvaise gestion et le pi-6,itidice (Iti'il a causO I ]a mineure 0
Attondu qLF ce raisant, Fart. 115 qui d6rCIIJ tOLIte revision par les ill 'iii'2i juges a W radicalement vioI6 ; (ItCelle est prohib6e, cctle revision, n0nc qn'd s'ayirail d'errenrs, omis,%ions, f',ItIX Oil dO11ble.S CIIII)IOiS (111i Ile SOIA 3011111iS qu'A im simple redressement oil ITCINIC'IfiOll; (lite la au si tiiiit hi conip6tence des premiers juges
ZI
Attend (111'1111 redressement dans le sens de I'article ji'aurait pas en pour effet WaltOrvr ]a tCtIeL11- ell SlIbStance du ingement ant6rienr jtisqu', en faire tin second (pi'il ii'N, am-ait en en (Ille](111C soorte (lite de simples corrections par voic de la I-NIL1 1e civil, s'd N, avait redressement simplenlent ;
Attend (lite, dans Fespke, il n'aiii-ait pas pii se faire (pCil ii), eeit en changoment substantial, alt6ration, nonveati r6sultat, puisque les donn6es Oil factetil'S jWOl)()S6S 1)0111' IC C,-IICIIl dC CeS illt6f-OtS Ollt W tOLIt autres (lite dalis le judgment intempestivement revise
A(tell(ILI (lite, VLI CCS considerations, il Lie pouvait nullemeni s'agir Werreurs. 011liSSiOlIS, f,ILIX Oil doubles emplois dont parle I'art. -165
AtIendu encore (lite hrr6vocabilit6 de In choFe jLIg6C (111i CSt till deS effetS (]it principle invariable (lite In loi lie r troagit pas, a 06 viol& et 1116CO111111C par le judgment attaqu6 malgi-6 ]a protection des art. 1135, 1 l')6 et suivants
0
POLII- ces caiises et molifs, casse, renvoie la cause et les parties an trilmnal CiVil (ILI reSSOI-t (IC JICIIIel 1)0111' I)ar icelui en commilre et I)OL11- redresser le calctil qui est 6videmment fILIX ; 01-donne ]a remise de I'amende d pos& et condamne le (Iffendeur aux d6pens, allOL16S A Me F. L. Cativin, ii la somille de 11. 11.75, ce non comprise le cofit du present an-6t.
hi# et prononc6 par notis, At. A. COURTOTS, 1". HYPPOLITE, ANDIIE, 1). TROUILLOTjuges et 1). ErIENNI-, Vire-pre ident, ati palak de du hibunal Lie Cassation. en audience publique du () Janvier 189-1 ; et en pi-6sence du citoyen Ed. HERAUX, SUbtitIlt (ILI Cominissaire (ILI Gouvernement pr&s le tribunal et assists de Mr C. S. Benjamin, commis-grefflei .




-3
Du I I Janvier 1894.
No 2.
Est 11011 1110tiV6 le jugement qui 11,6nonce pas les raisons qui ont d6termin6 les juges -.t passer outre inx conclusions du flemandeur et (ILli statue sur un d6lai solhcR6 par le d6fendeur.
A Blanchet et Co centre la daine C&ilia Tribi .
LE TRIBUNAL
Oni monsieur lejuge Jh. A. Coin'tois en son rapport Faudience (III Irente November dernier, et allr sj e requisitoire III et d6pos6 da eiloym Ed. Danphin Commissaire (III Gotivernement, le (16p6t des pi ,)es ordonn6, it en a 6t d lil)6.6 en la Cliambre dLI COIlSeil -IiI1Si (ILI'iI Alit ;
Vu Facte d6claratif dI'CSS6 '.ILI (freffe dLI tribunal de commerce, 10 Vil-Igt-11CLIf Mars el suivant, office de Pardo fils greffier (ILI (lit si ge ; 2o le jugenient attaqu6, enregistr(' ,, la requOe avec les moyens enregistr s et signifies ; -10 tOLIS les documents products A I'appui du pourvoi
Vii Fart 148, C. 1). C, dont it CA excip violation
LE TRIBUNAL,
Sur le troisi6me moven accusant ime double violation de I'art. I IS SLIS-viS6 en c(, que le ju( 7 lemeidattaqti n'est point niofiv6
Attend!] (III'Llil rapid examen (III jugemeat criliqu6 c:)nstat,--, en CffCt, (ILI'il nest point 1110tiv6 ; qli'.Ipr avoir pi-666 et rejeI6 1'exception ditatoire qui ,1 06 oppos e I sa demanded, les premiers juges, III fond, Worit rien (lit (Iiii puisse 61ablir les raisons (111i les ont Gterniin6s 'I passer outre aux conclusions des demandeurs et -,I statue settlement et implement sur le d6lai de tfJ'Ace sollicit6 par la d6fenderesse
Pour ces causes et motifs, casse, ren-voie la CaLI,;e el les liirfies III ti-ibUnal civil duressort de St.- Mfll-C POUr par-icelui en connaRr,,, orJonne la remise de Faniende d6pos6e et condanine In (Menderesse aux d6pell; ; alloil6s h Me Solon M6nos, i-la somme de P. 39-201 Ce, 11011 COIIII)!'iS IC COfIt (ILI present
hIC16 et protionce-par nous Jh. A. COURTOIS, Auzxis ANDRE, C. DEJEAN, D. I"OUILH, juges, I). rrIENNE, vice-piYsidenl au palais de justice du tribunal de Cassation, en audience I)IIbIi(IUe du orize kinvier 189-1, en presence de monsieur Ed. DAUPHIN, Commissaire dLi GOLIverneincrit pr s le tHIM11,11, et assi,,(Os de monsieur C. S. BENJAMIN, commis-greffier.




-4
Dil 11 Janvier 18,94.
No 3.
La siinificafion des inoyens faite sur timbre de dix centimes rend le pourvopint irreCevable.o
Le sieur Rdor Gerd s confre H. E. Roberts ef Co.
LE TMBUNAL,
Oul Alwisieur le juge D. Trouillot en son rapport, i) Faudierice (111 -,,iilgthifit Noveinhre ftoifl6, point de d6veloppeniciil, I ]a barre, le iniiiist rc public ayant lu et d6pos6, soil r6quisitoire, le d6p61 des pi6ces ordoiin6, it ell a W (161H)6i-6 ell la Chainbre (In Coiiseil, tel que ci-apr6s ;
VII Facle d6claratif dict6 au gretfe (Ili iribimal de coininerce SLIS-dit le viiigtdelix Z7) n
juill silivallt, SGIIS 1.1 collypartition de Me Hollatit, minii de pouvoir a celle fiti, niinisl re de l"001111.1t Remuid, greffier (Ili dit si&ge ; 2o le jugeinem attaqii6, etiregistr dorit copies sigtiifi6es 3o la re(ji t e les o e is L
r 1) 10 C ave In
demai)(leur eiiregistr6s et sigiiii6s ; to r6potises et d6feiises des' sylidies 5o tous les doemneii1s respectil's des parties -,
Vu lesart 121 de ]a Loi sur le timbre, et 951, c.p. c, hivoqii6s par I'l d6fellse
LE TRIBUNAL,
Statuant sur la tiii de lion recevoir oppos c all pourvoi has6 sur la violation de la loi (III limbre ;
Atteiidti (lite, Si l'article 951 prftit6 restrehit I'LIS,1(10 des iitfllit6s et lie les adinet que lors(pe la loi les 1)toiioiic.e formelletuent, it emploie till lan-age liinitatif, Firift-action 6(ltiivaut 'I title iiullit& it-liplicile
Attend que la prohibitioii (lite prescrit Fart 25 susci16 est fornielleineM p6reniptoire.
Attend (lite, pour avoir sigiiiU ses inovens de recours sur 111i tillibre de dix all lieu de viiigi, le pourvoyatit a eiilach6, sa significatioii Wiin vice qui la rend inadmissible.
Pour ces CIL]ses et niotirs, dif, d6clare le demaiideur ii-recevable ell soil I)OLII'N'Oi, ordoniie la coiifiscation de I'muctide d6pos6e et le cotidallille Illx d6pens, allou6s I Ile J. N. 1,6(fer, A la soninie de 1). 35.90, ce, non comprise le cofit (Ili pr6seiit arrM.
'llicF6 et pronotic6 par nous A. A. COURTOIS, Aii-Ais ANDRE, C. DEJEA N, D. TROUILLOT, vicc-pHsidmf, all palais dc itistice (Ili tribinial de Cassatimi, eii audiciiec puhli(Ine (Ili onze Janvier 1891, ell pi6seiice de M. E. DAUPHIN, Cominissaire (Ili Gotivertienient, et assists de M. C. S. BENJAMIN, colillilisgreffier.




- 5
Da 16 Janvier 18%
No 4.
Le demmdm qui SUCCO We sur !a prise A parties centre un iiiagistrat, doit 6tre conJamn6h 11anwnde prdvuc liar 10irliele 9D (in We de pmAdure We et A (Ws donimages OPEN.
Le sieur A. Malwais couture CHion Tolvy, jugc-snpj)1eant azi tribunal de Imix d'Aquin.
LE TRIBUML,
Oul AS le juge AlexisAiidi'6 en soil rapport, 'I Faudience (III cinq Dkenibre, dernier, point de d6veloppCillent St la harre ; el, apr&s le r6quisiloire ILI et dc pos6 de monsieur le comnlissaire (III Gotiverneinent E.d Daupliin le (16p6t des pikes OIA011116, il ell a6t6 (161il)61-6 ell la Clianibredu Conseil ainsi (In'il suit:
N'll le proc6s-verhal dat6 (III einq dress6 par le
jngosuppi6ant C61itin Tolvy, assist(*,', de $oil greffier I"'. Anglade. accusalit .1111 Double causo A soil audience, avec Menace par le deinandeur ell pnseA Ivirlie ; A la requ6te et inoyens de (Iffellse (111 nlagis[rat par suite de la signification tie i'arrdl sns-vik ; 3o les nioyens clu deniandeur appuyant soil action ell pOse A ImMe ; A lous les doenincills reVediN des padkq nolaninient plusieurs cerliHcals h d6diarge offers par le pourvoyant ell soil dossier ;
A lid. 947 c. IL c ; avee la loi inodinealive chi 10 Aciat 1877 ;el ell oulre les, ad. 1168, 1169 c-c, dont I'application est require
LE TRIBUNAL,
Attention que les fails relev6s par le proc s-verbal sus-pai'16 font. foi jusclu'*t inscription ell faux (arg. 1:36, C. his. cl-fill.)
Atlendn que les cerfiRcats exhiMs an dossim- du pourvoyaIg sont JuMenient apprclcicls par le MiNsl6re pulilic qui, dans son rdquisitoire, Ii argunjent6 It leur 6gard, a que Ast done ell can tine le citoyen .1. Mativais clierclierait ','I d6trUire Feffet ldgal de cc prock-yerhal par la production de certificats sans valeur jurillique ; car non sculenient celte p0ce est crue jLlsqn'b inseriptioll de faux. i-nais encore ces cediRcals ne prevent due co"sid6r6s, auto terries tie DrUde 284 : A que confine des cewHicals de complaisance ayant M6 volonlakemeM donn6s sur 5 simple demanded (In citoyen Mauvais ; et quilors m6me qu'Hs Wssent d6hMs sur une somnlatimi du den-landetir, qnTs neseraient encore dlucmi poids dans ].I balance du trilinnal puisqu'ils ne constalent qu'un fbit aydr6 : reinprisonnenwig du ciloyen NL Mauvais, sans d6nientir le fait. qui y -I donn6 lieu 0 qui se Votive relev6 clans le proc6s-verhal Au juge ; )) . etc ;
AHORW qu, de toul eq H rdsulte que le pourvoyant est inal fondd ell sa demanded et que, par suite, il a entrepris centre le niagistrat inculp6 line ddrnarche injusle 0 vexalowe ponvant porter atleinte I soil caracl re et I sa consid6mlion ; qu'ainsi, il est dCi 'I cehii-ci une r6painalion appreciable ell doinmagewinWrNs ouke I'amencle pronone6e liar A. 947 e. p. c.;
((Art. 947.- Si le denlandeur est d6bout6 de la p6se A parUn H sem condanin iii line arnende qui ne pounm due auto demons de vingweinq piaskes,




- 6
ni au-dessus do soixante-quinze (art. 947 mod) sans prejudice des domillagesint6r6ts envers les parties s'iI y a lieti. )) dont feature a Od donn6e ;
Potir ces causes et motifs, invoquant les art. 947, 1168 et 1169 conibin6s, (lit et d6dare le demandeur mal fon(16 en son action, I'en dO)otite ; et polli. le profit, le condamne A vingt-einq piastres Wamende enters la caisse pliblique et a trois cents piastres de, dommages-inl6r6ts eiivers le magistrate injustement d6ionc6 ; I la confiscation de I'amende d6pos6eet aux d6pens, alloti( S A ]a somme de P. 36.20, ce, non comprise le cofit (in present ari-6t.
JIIg6 et prononc6 par notis, Jh. A. COURTOIS,'AiLxls A NDRI C. DyJEA.N, 1). T 110 UILLOT, juyes D. ETIENNE, vice-pr sidenf, all palais de justice du tribunal de Cassation, ell audience publique (in seize.janvier 1894, ell presence de 1110[]SieLIl' ED. DAUPHIN, Commissaire (ILI Gotivernement, et assists (to monsieur F. FIGARO, commis-greffier.
Dil 25 Janvier 1894.
No 5.
Une scule copie remise iol'une c1cs parties collect ivenient et cumulativenient. int6ress6es, atteint le but ae la loi.
Les failissur lesquels les premiers jugesont statLI6 &-happent .-'I la censure du tribunal de Cassation.
Une hypoth se dans les motifs d'un judgment wexer ant (Failleurs aucune jifluence sur la (16cision ne 1,eut s(i vir de Lasch un moyen de Cassation. Un moyen ne relevant auction Vice dC fOIDIC, ',1UCUne 1001.1tion de In loi, ni aucun exc&s de pouvoir, ne peut 6tre pris en consideration.
La dame 7'0isma Im-onet centre la dame Hersillie Fronlon et consorts.
LE'rRIBUNAL,
Otil monsieur le jnge Jh. A. Cottrtois, oil son rapport I Fatidience (ILI dome Dkemln-e dernier, les d6veloppements et observations de monsieur C. Archin pour le demandetir, mix do Ale Dominique potir les d6fendetirs et le r6quisitoire de monsieur Ed. fl6l',IIIX, SLIhSlittIt (ILI Commissaire du Gotiveriiemen( ayant 06 ILI Ct (16POS6, le d6l)(t des pieces ordonn6, il ell a 06 d6lil)6-6 ell Ia Chambre (ILI Conseil tel qu'il suit :
Vii Facto d6claralif dict6 all Greffe (ILI tribunal do jugement le vingt Alai dernier, soils la competition du demandetir, assist de Ale P. Garoute, son avocat, minist re de F. Prepetit, commis-grefficr all dit si ge ; 2o lejugenlent attaqn6, enregish-6 dont phisieurs copies signifies ; 3o la reqllOe conlellant les griels du pomvoyant enregistr6s et signifies ; lo r6ponses et (16fenses Tous les documents products respectivement par les parties
N'u les art. -248 et 9,21). c. 1). e, les art. 1100, 1989, t2010, 2011 et2002 a 20Z33 dODtjIC I)Otll-N'Oi fait all6galion et Mat sans pr&ision
LE TRIBUNAL,
Stattiant stir ]a Jin de non recevoir oppose lit pourvoi et bas6e SLII' 1111 vice (to former (falls la signification des moyens faite aux 6poux Couba p re,




7
all6guant (Itie routes les parties ell catiso Wauraictit p is recti valableniont copie des nloyens de Cassation
Attenclu (Itie l'article 926 r6gle qLlC tOUtC.i ICS pffl-tiCS fi(fl.lrant personnellement all pounoi dohent recevoir une signification particuli&re, des moves
assignation, la doctrine enseigno et complete Ogalement (ILIC dalls le cas oil il y aurait plusicurs collectivement et Cullitilativelliellt ill[61-css6s, title SeLife ct 111 1110 copic reinke i i I'mic (I'elle:; atteint 10 bUt (IC 1,1 10i ;
Or, les 6pow, Couba p re viNant en communau[6, ayant un intOrO common en la cause, ii'mit pas ;'i se plahidre aNee fondcnint (In'ils n'ont 06 assigns que dans lapersonne de I'mi d'elIx scillement ; (Ink" cette si-Ilifl..
cation oil assigirition cut-elle 6,16 nulle, n- le strait ims (hns I'csl)6cc, puisit c d6fendetirs -,lit pourvoi aNcc (Fautres 116ritiers pom IcIs I N
q 'ils sont 0- lc.,;qL
a ell ,ifllificatioil et assifilatiOll 1-6QUH6.1-CS dit CCttC 1111 (10 11011 I-CCC%10111
Z,
illop6rante, I-a rejette
All folid,
Sill' ICS ICI- et 2me moyens accusant violation des art. 113, C. 1). c ; et 1100, C. C, P0111- (161"'Illt Cie pl-etlVeS 1116(Y[16 ;
Attend qu'il ne s'6tait agi pour les premiers jII1TCS (ILIC de So proiloncer Sur Lin fait tont-a-fait matOrlel, savor la possession 0ablie Sill- des titrei el Sill- letir aiit6riorit6, (Itic cola pos6, il IIC ICLII- f3lklit pas s1ijg6nicr 1.) () Ll I' trotiver la pretive de cc qui Otait clair, 0%,idont ot s-Alkint aux Neux : qu ayant cxamiii et coiisid6i-6 que les h6ritiers (Volive Lcholix 6taient possesselli's et d6tenteurs do bien litigieux tant pat, eux-m6nies que par lour grand'm6re, n z'
deptlis I)ILIS de soixante aus, ils d6cidaient d6j:11, sans pLis d'effort, (ILIC la I&Clitillllt6 (ILI droit 6tait dC leLli- COt6 plutot que de celui qui le leur coutestait et qui n'aNait I opposer (In'tine propri6t6 mil assist et a peu pres annual
1.6stI1116 le tribunal 11'a point mandate de descended I 1'examen des fails et a se Substitiler oil cola dan,; Foeuvre de; pre"lliers jugei rejette cei delix Inoyells
Sur le ti-oisi6ilic illovell [raitant d'cxc s de pouwir de fauise application de Fart. 1939 oil IM (apparomment) c. c, al[O"Llant que le dem-nidetir est --'I tort reproch6 d'avoir renoilc6 I mic prescription acquire
Attend (lu'ici ca ( t6 title Simple hvpo!ll sc dalls les raisolincillolits oil 1110tifs du jlll,Selllellt attaqu lailtielle fait I'objct do cette critique ; (In'en examinant cc at'lef, il resort qu'il Wa exerc6 alICLIIlC illill-lelIC ,' Sill' la decision, puisque si le point. de droit Fa enregisti-6 comme Lin des cliefs ell discussion, il est aLISSi eXqC[ (1110 iii les molifs, ni le dispositif ne I'ont accucilli et accep16 comme chose coinenue ;car il 6tait bien manifesto en Htat de la cause que la prescription invoilti6e par Ic deniandetir 6[ait b op hisignifiante n'6tant ni d6cennale, iii vicennale, pour que le jugenient attaqu6 3, cut antrement 6(lard rejette cc moven
Sur le (Iliati-i6me Illoyen arguant d'exc6s de ponvoir, de violation do I'art. 118 1-61)6t6 Ct des ',IrtiCfCS '1100, DHO Ct 01 1, C. C, ell Cc (ILIC IC jLlgClllellt a attribu6 le bien litiaieux aux d6fendeurs sans donner fes motit's de sa decision
Attend (In'if suffit do retire les consid6rants du (lit jugellielit pour se colivaincre que cc reproche West pas fond6,,(fn'iI West(In'tine notwelle all6gation (111'ell (16fillitive, il est phis diffiJIC (IC (16112till-Cl- 111 %'61-it6 (ILIC (10 FCXpI-iI)J2I' simplcment ; quolquo disc IC p3Ur%,oyan[, il a 6t6 N'Ll et examine que sa posSession et occupation no date -.1tic (lit 17 D6cembre, 1890 all 21 Scptellibre 1891, authotiliquenicnt prom,6c par ses propn i titres ; de la r6sulte quil a 616 debollt6 Cie ses pr6tentions, cc A quoi le pourvoi ne petit rien rem6dier -. encore que le tlemandeur ii'ail. relev6 atictin vice do forine, atictine violation




vraie de la loi sur In maAre et crifin aucun exc&s de pouvoir viciant le j"gement combine il vent le pr6tcndrc ; carte cc moyen ; Sur le cinqui&ine moven d6non ant autre exc&s de pouvoir el notivelle
violation des articles 2062, 200:3, 030 et 20:13 c. c.
Attend clue cc moyen Wajoute riCll fI CC (jUi a 61 d6iti appi-666 el iiest fout ,in phisqu'une persistent r6p6liflon el une oiscuse d6n6gation de fout cc qui a 00 vu, exalvin6 ct appi-666 daus In cause selon leur m0riie ; puisque ledevnandeur lait tenu de citereld'analyserces pi-Menclues violations ConWah-es aux texts des dits articles ;
Pour c" causes et motifs, rQeUe le pourvot ordonne W coriRscation de I'arriende daustle, condanine le demandeni, nux d6pens allou6s A ]a sonline de 1). 47.90 districts au profit des avocats constitu6s sous leur affirniation de (11 oil.
Jugt? et prononcO par lions Al. A. coun'rois, ,,,--xis ANDRL ', C. DE "fl,-,AN, D. TROUILLOTjuges el 1). HT1E,N-NE vice-piYsidcul, in palais de justice (in Whinal de Gissation, en. audience publique du vingt-cinq janvier 1'894, ell prc senee (in cloven, Ei). DAUPHIN, Conimissaire (in Gotiverricincrit pr s le Irilmnal, ct assiMsde inondel-Ir C. S. BE.NJAMB, coininis-greffier.
111 8 ANWO 1804
No 6.
11 v a lieu (Fn(hueLtre twx suspicion Wolime en mnti re civil, lorsque, stir p jreille dellialide. 1),IS62 'S111. les 111&11ics niow W juHWHon MmWle a Md dab dswAme.
Le Sicill. DemosIllf'oes 110crean el la dame AUno GoYan emigre le tribunal civil d'Aquin.
LE TBIBUNAL
Old ii faudielic", du 6 f vricr Courant, mollsicur le juge Alexis Andr ell son rapport ainsi clue nionsieur Emmanuel (Tancy, Sibstitut (in coiuinisSaire du Golivernelnelit ell se-S conclusions ;
Vu lo la requ le ci-dessug Iranscrite el 2o tones les 166ces 6 17appul
N1 I'article 432 chi code dins1rucHon oiniiiielle conibin av !c les articles :375 et suivants du code de pneWre We ;
Attenclu que le tribunal, appr6ciant sonveraineirient les fbits qui seweril de base 't In suspicion lc gilinie SOLIICN-60 centre Ic tribunal Civil (VA(plill, Saisi du proWs qui exile enlre les reclucIrants et nionMour Inumisquel GuerHer ,uglade ii propose du testament aulhenlique de In dan-le AlhOne Corvillier, (16C&16e, estilile qu'il 3' a lieu, awant dans Fint6rot de I'l Justicu (Ilic dans celui (Ws paybe, d'adniettre 1,i (lite suspicion 16,-itinlc ;
Altendu quil doit un vhv ainsi d'aulvint phis que sur paiville dviuande des yeqjl6vants it In section eximinclip A cc hibunal, Mile le inline jPnr que 1.1 pl- Sclltc deillande, llas c Sur les Wines niolik, b Mccasion tin Mule proyn le tr1hunal (Aminel dAquin a W dessaisi, nppert arr6f (In 25 Septembre 1895 ; (111'.111 S111,plus, et sons pr6texte des expressions injurienses enililoyes h lenr 6gard clans In requMc A Hn de dessaississcrnent, l0sjuges dont j'ijjjI)artiaIit6 nVail 616 lUiSU en dOUW EC sont dcWs A poursuivre les ivquO-




-9
rants et ont, -.i cette fin, deniand6 A Ore envoy s deviant L111 allti-e tribull-11 que Ic leur pour 1'exercice de leur action en reparation d'outrages centre les requ6rants, ce quoi it a 6te' fait droit par arr6t de ce tribunal, rendu le '14 Novembre de I'ann6e expirek ;
Par ces motifs, le tribunal, apr6s avoir d6lib6r6, admet la suspicion l6gitime soulev6e par' D6mosth&nc,; Bo reau et Alina Goyau, centre le, tribunal civil d'Aquin ; en cons6qUence, clessaisit le tribunal civil d'Aquin de 1.1 connaissance du proc s civil existent entre les requ6raiits sus nolunl6s et nionsicur Lorvinsquit Guerrier Anglade, 4 propose du testament authentique de fene la dame Ath6ne Corvillier, et renvoic la cause et les parties deviant le tribunal civil des Cayes o t it sera proc&16 suivant les deniers errements dc la proc6d'ure.
Donn6 de nous H. LECHAUD, piYsidenl, Jh. A. COUIITOI A. ANDRE ARTHuR BOUIIJOLLY et D. POUILI-Ijuges, en audience publique (ILL 8 f6vrier 1894 n presence de nionsicur E. DAUPHIN, Commissaire du Gouveremennt, ef assist6sde monsieur C. S. BENJAMEN, commis-greffier.
Du 13 Fevrier 1891t.
No 7
Est Woportune et doit Ore partant rejet6e la demanded de sigairicatimi de pi&cs produite par une parties qui recommit avoir ces pieces en sa possession.
Les sieurs ImMk Haustedt ef Co centre Ramire Pierre-CharIcs.
LE TRIBUNAL,
Ou'i i audience du six f6vrier courant monsieur le zi
.imle C. D6.jean en son
rapport, ainsi que monsieur E. Dauphin, Commissaire (lit G mvernement en ses conclusions ;
Vu to le jugenient d6nonc6 ; 2o Facte de ]a dMaration du pourvoi ; 3o la requ6te des deniandeurs ; 4o routes les 1)i&ces par cux produites Le d6fendeur n'a pas d6pos6.
Sur le deuxi6me moyen du pourvoi
N'ti I'article 75 du code de I)i-oc6dL]I-e CiVile AttendLI que dansle cours de l'instancepoursuivi par HaLlStCdt etCO centre l1amire Pierre Charles (Itfils pr6lenclent Mrc lent, (M)i[CL11* ell CO11)P(C courant, les parties apr&s divers incidents ont W renvoy6es deviant un juge char# d'examiner le compete, objet de la contestation, pour, ensuite, en faire rapport au tribunal
AttendL1 (ILie deviant le magistrate rapporteur, Ilamire Pierre Charles a pro(Wit routes se.; pikes, ii FexceptiOn (I'Lluie seLtle (pie, saus Md doute, it avait int6r t garden par divers lui ; cc dont rapport a 06 fait au tribunal qui
-1 cond n z3m6 11amire Pierre Charles a r6pondre au fond
Allen(]" que loin (FoWir cette decision, le d6f6iscur sous pr6texte que certaines copies des pieces qui lui avaient 06 donn& ne contenaient pas les details exige's, a imagm6 demander, en vertu de. I'article 75 du code de
Z3 Z-)
dure civil, qu'il Im fut signifi6 copic (in compete avec les Mails 116cesariore(s-,, ce a quoi le tribunal a fait droit




-10
Attendu que le tribtinal ell d6cidant ainsi, a, eu6gar(l aux circoilstallces ci(lessus i-elat6es et a ]a pratique commercial ell pareille inati6re, faussement, interpi-M6. et faussement applique Farticle 75 du code de procedure civil ; Attend, ell effet, que ce d6feiidem- ii'avait aticuti int6r t A demander ]a signification de ces copies de pi&es. ; (piand il avait reconnu avoir ell sa I)os.se;;sion les dites piftes ; que les ayant, il les coimait et les comiaissant, sa demanded A fill d'en avoir des copies dtait inopportune, inutile ; Par ces inotirs, et sails qn'iI soil besoin d'exaniiiier les aulres Illoveils du pourvoi, le tribunal, apr6s ell avoir (MiWi-6, casse et annual Je juciement. rendu par le tribunal de Commerce des Gonalves, le 12 juin -1893, entrelm6n s Hatistedt et Co et Ramire Pierre Charles ; el, pour tre statti6 coil rol-111611lent A la loi, renvoie la canse et les parties deviant le trilmnal de commerce (Ili Cap-Haitien potir ]a procklure lre continii6e seloii les deniers el-reillelits :
-ordonne ]a remise de I'amen(le d6pos6e et condanine Ramire Pierre Charles aux d6pens.
Donii6 de iious 11. LECHAUD, piYsidenl, J. A. COURTOIS, C. DEJEAN -, AnTHUR BOURJOLLY et D. POUILHjuges, ell audience publique (In 13 f vrier 189-1, ell pr6sciice de monsieur DAUPHIN, Commissaire du Gouveriiement, et assists de monsieur C. S. BENJAMIN. commis-rerfier.
Dn 20 fevrier 18N.
, No S.
Uavocat, mis en 6tat (Favecusation, WayanL pas hl JOLINSMICC de sei droils politiques ne peut kre admis :i plaider.
La violation du droit de la d6fense C.01IStitLIC Ulle 11UHH6 Wordre public.
.11,- J. A. Bor(les couture un jngement dil tribunal civil (le
1, E T11% 1131.1 NA L,
Oti*i .i Faudience (Ili 13 f6vrier courant Monsieur le juge .1. A. Courtois e,-i soil rapport, 1V .1. A. Bor(les ell ses ob.iorvations el )Iollsieur E. 0-allphill, commissaire (Ili Gouvernement, ell ses cmichisimis verbales.
Vu lo le judgment atla(p6 ; 2,) I'acte (le ]a declaration du pourvoi; 3-) la requOte (Ili (lemandeur; Ao les autres pi&es IM-OdUites.
Le minist re public pr s le tribunal civil de Rr6inie Wa pas 1)1'0(]Liit, les 6potlx J. B. OF6 noll plus (1111, Wailleurs n"ont auctm iiit6i-Ot (lansle (16bat.
Stir le Jer limyei-i (Ili potirvoi
Vu les articles 2 (1,-, hi loi sur Forgaiiis-itioi-i
0 judiciair-,, 11 (1,2 hi m istiliflimi,
- 'I IS proc. civ.
Attend que les avocats soil[ (les orliciers minisl6riels (ILli, pour exercer letirs I'mictimis, doivent avoir h jouissance de leurs droits civils et polifiql.ICS. article 2 de ]a loi stirl'orgaifisalion aire; r) judici,
Attend que cela 6[aiit, il ell i-6-itille n6cessairenvmt que 1'avocat qui est ell 6tat d'accusatioii Wa pas la joidssmice de ses (Iroits poliliques, article I I (le Li coi-islihition, eL lie peut pas, par conskluent. valablemcnil exercer ses folictiolls;




_11
Attendl.1 que c'est le cas dans sequel s'61iit trouv6Me J. A. Borders all moment du ju plement d6nonc6 ; cet avocat ayant M6 renvoy6 au tribunal criminal par ordonnance de la Chambre dLI Conseil de l'insti'Llction criminelle de J6r6mie, en date du 7 juin '1893.
Mtendl-I (lue retii-6 de la mason de justice et conduit. ;i I'audience du tribunal civil de Rr6niie oil devait Ore entendue tine affaire dans laquelle if est constitu6, le Nlinist re public a re(ILliS COMM Ini, ell vertu des art. 2 de la loi SLll- l'or-anisation judiciaire et 11 de la constitution, interdiction de plaider,
- r6qnisilion it laquelle le tribunal a fait droit par son jugenient, en date (Ili 12 juin :1893, rendu s6ance tenant ;
Attend (lu'en d6cidant ainsi, le tribunal civil de JO-6nlie Wa pas faussement interpi-Od, ni faussement applique les art. 2 de la loi sur l'organisation judiciaire et 14 de la constitution ;
Mtendu cependant qu'il est de r&gle ell droit. I" (111C 111.111 ne peut 6tre coildamne sans avoir 06 entendn, et 20 que routes ICS dkiSiOnS (le h1 JUStiCe doivent Ore motives ;
Attend que toute infi-action A ces r6gles constitute des nullit6s qui Sont (FOIAIT j)llbIiC ; (ILl'il S'enSllit (Itic le tribunal civil de J6r6mie, ell condaninaill. J. k. Borders sans Favoir entendu, et, pour ii'avoir pas niotiv son ingement,
ntacM leditjogement de nullit6.
Attendii (file le 2o moyen du pourvoi, reprodnit, (Lins son ellsoluble, les diet's al-tiCLI16S dans le le,-; qn'iI Wy a done pas fici, citinie le tribunal, de s'v arr6ter.
Par ce i in:)tifs, le ti-ibUnal, api-&-; en av )ir Glib, r c i-;so et annual le jM1,2ment (Ili tribunal civil deJ6-6niie, rendu le 1-2juin 189.1 centre Yavocal .1. A. Borders (lit que, eii 6gard aux circonstances dans lesquellc.i ledit ingenicnit
est intervention il n'y a pas lieu a renvoi ordonne la r-stitution de i'miicmde d6pos6c et compense les d6pens.
Doun6 de nous ff. LECHAUD, ImYsident Al. A. CO-.';R'rk)li, A. ikNDIIE, C. DEJEAN et D. POUILH, inges, en audience I)tlbli(ILIC du 20 f6vrier 1894, eii presence de Monsieur DAUPHIN, con-imissaire (lu (1011%, TlIC111,11t, et assist6s de M. C. S. BENJAMIN, commis-greffier.
Du 20 1 vrier 1894.
No 9.
11 finporte i)cLi que I'mitorisation marital soit donuk dans le com-s (I'mic instance; it stiffil (ItCelle soit remise avant I'arr& pour la reeevabiIR6 du pourvoi de la femme nmri6e.
Un posi 1011 11 (,L
judgment par (Iffaut I'rapp6 cro R' c peut ac i6r1r I'n itorit de la chose jug6e tant qti'il n'a pas 61 statti6 sur opposition.
Un judgment par (161but ne petit tre Fobjet d'un pourvoi que simult.m6nieni avee Ic jugenletit de (MbOW6 d'opposition.
La p6remption pronone6c par Particle*'du code de procedure civil WcsL pas applicable anx jugetuents par d6faut rendus par Ies juges de Imix.
I I n'N' a pas.de forme sacramentelle pour opposition : elle peut tre LaRe pqr assig1lation ou pir requ&te.
La dame Obsilus Casimir centre le sieur Alfred Tarasco.
LE TRIBUNAL,
Ou'i 6i Faudience (Ili 8 f6vrier courant Monsieur lejuge Al. A. COL100is ell son rapport;-Mes F. L. Canvin et V. Rather Doniond, ell leurs observations respwiives, et Monsieur Enim. Chancy, substittit (in Commissaire du Gonvernement, en ses conclusions.




2
Vn 10 les denx jugements altaqti6s, ; 2a l'acte de la declaration du pourvoi leS I-e(IL16teS Lies parties; 4o routes les atilres pikes par elles produites,
En cc qui concern le judgment par d6fatit (ILI 11 jt1illet '1890, Sur ],I 1re fin de recevoir centre le pourvoi dont il est I'objet;
Vu Article 199, cod. civ.
AttelldLi que de cc que le inari de la denianderesse IIC fl(ILII-e pas en noill dans Finstance en Cassation, engage par cette dcrni re qui se (lit atitoris6e, le defenseur en -1n1*6-e que Fanforisation inaritale a 06 reft)Sk et C0111111e, Cette omission dit-fl, ne petit phis 6tre j-6par6c, le d6lai potir cc faire 6tafif expii,6, le pourvoi es, 11011 recevable;
Altendu qne le d6fensetir rait cri-cur que par acte, cil (late (lit 8 aofit 1893, ver"6 au proc s, Monsieur Obsiltis Cqsimir a bien antoris6 sa Femme A exercer le present pourvoi ; que dans tous les cas, il imported pen que Yalltorisation marital ait M6 doim6e dans le cotirs de Yinstance, il stil'tit qn'elle ait 06 remise avant Farr t Wob il SUit que celie fin de non-recevoir ii'est pas fondue ;
Stir les 2o et 3() fins de non recevoir;
Attend que le d6fendetir excipe lo du d6faut Wini6r t de ]a demanderesse, en cc sens (Itic le r6stillat de son pourvoi sera n6gatif, 6tant doilild que le judgment centre le(Itiel d est exerc6 a acquis Yatitorit6 de la chose jng6e
11 Z3
de la tardivct6 dudit potirvoi form6 longtemps apr s Fexpiration (]it (161ai de l'article 922, proc. civ.
Attend (ILI'il ii'est pas exacl de dire que lejugement dU 11 Hillet 1890,1-ClIdil par d6faut I acquis I'atitorit6 de la chose jtig c, alors que cc judgment, qui it -I requ atictine ex6etition, est frapp6 opposition, car il est de 1- g c qu,111) judgment par d6faut, 1'rapp6 d'opposilion, ne petit pas acqu6i-ir I antot-46 de tu chose jng6e, tant (Iti'il n-a pas 6t6 st-(ttLi6 stir cette opposition; (Ine cela Mant, on ne petit pas m6connaitre Fiiit i-M de ]a demanderesse it proc6der conime elle a fait.
Attend que Yopposition I Lin jn(fement par d6fatit a pour effet Wei) stispendre Fex&ution et de remetti-e les parties an m6me Mat oil elles se frotivaient avant ledit judgment que, (i&,s lors, cc jugenient devenant (1611initif et ne reprenant toute sa lorce quie loi-sque Fopposition dont il Mait frapp6 est. rejet6e, ne peut tre l'objet d'1111 I)OLII-N'Oi en Cas,,ation qu',i cc nionient-Fi, et in me sinitillan6ment avec le iti(fement contradictory de d6b011t6 d'OppO'SitiOll -- (ILIO, (IC CC (ILIC deSSLIS, 11 rosulte que le pourvoi exerc6 centre le judgment par d6failt (111 11 Jnillet 1890, apr s (11i'd .1 6t6 SUM116 SLIr l'Ol)pOSitiO1I (1011t il Oait frapl)6 et sinitillan6nmit centre Ic jugenient. de (16))OW6 d'0ppOSitiO1) 1)'CSt pas tardif, comme I'a 1)1-61elldtl le (16fendeur qui est par cons qtjunt mal fon(16;
Par ces motifs, le Tribunal rejette les fins de iion recevoir ci-dessus.
ALI fend
Sit]- le 'let- 1110YCII du pourvoi
Vii I'art. 159 proc. civ.
Atlendu que la jin-ispi-ndence est tinanime I d6clarer qLIC ]a p6remp(ion prononc& ]),it- Yart. 159 proc. civ., n'est pas applicable aux jugenients par d6faut rendtis par les juges-de-paix,- ces.ingements ii' tant pas p rim6s pour iiieNkiltion dans les six mois de letir obtention Woh H suit (In'en "(16clarant tomb6 en p6remption, par application de ]'art. 159 proc. civ., le jugenient par d0filtit (lit Tribtinal de paix de Uogaiie, en (late (lit -27 1 6,rier 188";, centre le(Ittel il a 06 interjet6 appel, le juOement critiqtL6 de cc clief,




13
-I commis un cxc s de pouvoir en applipant. faussellient le sus-dit. -tic 159 ; cc qui doit le fairc passer, et' cel6,, sans (lu'il soit besoin Wexamiller les antres movens du pourvoi produ its centre Mi.
En cc qui concern le judgment. contradictoire de d6bont6 d'ol)oiitioil, en date du 30 Juin -1893.
Sur ]a fin de non recevoir oppose au pourvoi le concernalit
Attend que le d6fendeur soutient que le pourvoi est. irrece-vable polir d6faut d'intdr l, et eela, dit-ill, parce que ]a Cassation de cc judgment, s'il ponvait 6tre cass6, ne ponvait prodUil-e alICIIII CtlCt jUl-idi(ILIC S111- IC j11($ement par d6faut (111 11 JUHICt 1890 qui, 6tant pass6 en force Lie chose jugee, ne pent I)ILIS 01-C 1-6101-1116
Attend (In'eil examinant les 2c el 3e fins de non rece-voir, oppos6eS qLI I)OLII'N'Oi C0IItl'e le jUglement par dffiltlt (ILI I I Juillet 1890, le Tribmial I d6monti-6 comment et pourquoi leditjugement contrairenicut I cc (lu'en pense le d6fendCLIl',.n'a pas pu acqn6l-il- FZIL001116 de la chose jng6e ; (Iti'il Wy I donc pas lieu d'Nl ITllellil, si cc West ponr d6clarer mal fon(162 In pr6sezitc fin de non recevoir qu'en consequence, le Tribunal rejette.
ALL fond
Sur Funique moyen (ILI IMIUNTOL
N'ti I'art. 163 proc. civ.
Attemin (pic le l6gislateur, en laissant .'I la 1),irtie condanin6e par un jngement par d6fant, minute de comparailre, la facult6 de former son oppoiition par declaration sur tous actes d'ex6cution ou par acte extrajndiciaire, .I charge par cite (IC FI 1-6it6L-er dans la huitaine par requ6te Ile hli I INIS
Z71
fait l'ohli(fation Lie S'O )posel. par exploit conicnant assignation pas plus (In'il IIC ILli a interdit le droit de la fOl-Illel- ]),ff I-e(IL16le ;
Atlendtid'ailleursque In juriSI)I'Lldence a ad mis (I Lie 1'oppo ition I mijugement par d6lant, faute de comparaitre, potivait trc valablement formec, avant Pex6cution, par rcqu tc d'avocat I avocat ;- que Cest cela (In'a fait la dame 0bSilLIS Casimir (Ini, pour former son opposition avant Fex6ctsfion (ILI jLl(;ClIICllt par d6fallt (ILI 11 Juillet M OO, avait colistit[16 avocat (1,06 it suit qu'en d6clarant 11011 I'CC0N'ablC I)OL11' a%'0il' 06 faitC par request et 11011 par exploit avee asswilation, opposition de la dallIC 0b.liILIS Ca.Silllh-, le jugellient criti(IL16 a -'1016 et Falissement interpr06 Fart 106 SLIS-ViS6 ])I'OC. Civ.
Par ces motil's, le Tribunal, apr&s eii avoir casse et aninfle les
deux ju 'gements (III Tribunal civil du Port-au-Prince, rendns en appel, I'un par (161,911t le 11 Juillet 1890' et Fautre sur opposition, le 30 Juin 1893 entre la dame Obsilus Cas'imir et Monsieur Alfred Carasco ; et I)OLII' tre statuO coil form 6illell t ii la loi, rell-voic ].I cause et les parties deviant le Tribunal civil de Jacinel; ordonne ],,I restitution Lie FaIllende (16pos6c et condanille Alfred Carasco aux d6pens.
Doim6 de nous, 11. LECHAUD, pr6A(lent, J. A. COURTOIS, C. DIIIJEAN, ARTHUR BOURJOLLY, et D. POUILI-1, juges, en audience publique du 20 F6%,ricr 1891, ei) presence de Monsieur DAUPHIN commissaire du Gotivernement, et assists de M. C. S. BENJAMIN, commis-grether.
n




-14-
Du 20 Rvrier 1894.
No 10.
Le (161)6t des pikes (to deniandeur doit 6tre fait dans les quarante-cinq jours de ]a signification de ses moyens.
Le deinindeur qui encourt la d6ch6anee pour Wav6ir pas d6pos6 dans le (161ni cidessus impart se troupe sans quaIR6 pour proposer contre le defender la d6ch6ance tir6e de Fartiele 932 C. pr. civ.
La dame MWe Bordes confre le sicur J. A. Bordes.
LE 'rnmUNAL
Ou'i A Faudience dit Mf6vfler courant, MonSieUr le juge D. Pouilli en son rapport ;- Me J. A. Borders en ses observations pour faire ressortir que c'est ind6pendamment de la volont6 de sa fenime, demanderesse, que n'ont pas 06 fait entemps Wile, I'inscription et le d6p6t exi-6s parl'article930 proc. civ., et requ6rir centre les d6fendeurs aLl pOIII'VOi L-1 (Mclibuce de Fart. 932 proc. civ.
Ou'i encore Monsieur E. Dauphin, commissaire du GOLIvernement, en ses conclusions, dem andante, sans avoir 6gard aLI\ observations pr6sent&s pour la demanderesse, elle soit par application de ]'art. 930 proe. civ. d6clar6e decline de son pouvoir, et, en conskluence, sans int6-M pour proposer contre les d6fendeurs ]a dMi6ance de Fart. 932 proc. civ
VU an dossier des d6fendetirs :
'10 le jUgement attaqu6 ;- 2o la sipification qUi leur a M6 faitc, le 26 October 1893, des moyens de la demanderesse ;- 3o la requ6te en d6fellse a ces moyens ;- 4o routes les pi6ces pro(] uites par les dits d6fendetirs et 5o Lin ccrtificatduur cffier de cc tribunal, (16livi-6 Ic5 F6vricr courant, constatant qLI','I la demanderesse Wavait d6pos6 en son greffe ni amended ni pi&ces ;
Vu enfin les pi&cs remises i Faudience par Me J. A. Borders it I'appui des observations par ILli faileS ;
Sur la d6ch6ancepropos6e par le Minisi&e public centre la demanderesse au pourvoi :
Vu Fart. 930 proc. civ.
Attend (lit cet art. que le demandeur quidans les quarante-cinq joursde la signification de ses moyens de Cassation, ji'aura pas faitau greffe du Tribunal de Cassation Finscription ct le d6pOt qu'il prescrit, sera d6chn de son pourvoi-'
Attendu que la dame lial(We Loiiise Bordes, demanderesse en Cassation: a hien fait sit'llifler, le 25 Octobre 1891, la
7 I-C(JLI te contenant ses moyens,
mais ii'avait pas, jusqu'au 5 f6vier coni'ant, rempli les formalit6s exig6es par I'art. 9:10 proc. civ. ainsi (Ine le constant un cei-tificat d6livr6 par le greffier de cc tribunal ; (ItCelle a donc encouni la d6ch6ance;
Attend (ILIC 1)0111' SC filil-C reliever de cette d6ch6ance qui est d'ordre 1)11blic, ]a dame ffa'We Louise Bordes excipe de circumstances ind6pendantes de savolont6 qui sont, dit-elle, la cause du retard par snite dnquel elle se trotiva d6chue de son pourvoi ;
Attend que ces circumstances ne sont pas de cells qui, en pareille mati&re, pourraient Ore prises en consideration par le tribunal, qtl'il n'Nr a done pas licit de s'y arr6ter
Attend que, d6chue de son pourvoi, la denianderesse Se trojjNre sans qualit6 pour proposer centre le d6fendCLII- la d6ch6ance de I'art 932 proc. civ. ; que d'aillcurs, ces (Iffendetirs n'ont pas encouru la (lite d6chdance,




avant fait la refuse au grelfe du tribunal de Cassation de routes les pi6ces le ,16 janvier kouI6, jour de 1'666ance till d6lai prescrit par le stisdit article 931 proc. civ.
Par ces motifs, le tribunal al)i-&,; en avoir d6lil)0,6, d6clare la dame flaid6e Louise Bordes d6chue de son pourvoi, centre le judgment du tribunal civil de Rreinie, en date du 6 Septenicre 1893, rendu contradictoirement entre elle et lo la sociO6 de hienfaismice tic Mr6niic, 2o le counsel de fabrique de cette paroisse et 3o I'administration communal du m6me lieu et condamne ha dite dame aux d6pens liqtiid s i la sonime de 11. 39, 10 cs., et cc, noil Compris le col'It du p1.6seliL arr6t.
Donn6 de nons, H. LECHAUD, pHsident, J. A. COURTOIS, A. ANI)RE C. DEJEAN ct D. POUILH, juges, en audience pnblique du 20 f6vrier 1894, en pr6sence de Monsietir DAUPHIN, commissaire du Gotivernement, et assists de Monsieur C. S. BENJAMIN, cominis-greffier.
Dn 20 F vrier 1894.
No 11.
La parties qui, dan les quirante-chicl jours de la si.,niffication d- ses mo.vens, ne d pose ni amended, ni pi ces, est d6chue de son ponrvoi.
La dame Doi-cilia Jean Baptiste centre le sieur Jean Saint Jour.
LE TRIBUNAL,
Oul A Faudience du '13 F6,ricr COLIUIIII MOIISiel.ll' le Juge D. l"ollilli en Soil rapport, ainsi que Monsieur Ed. I)aupliiii, commissaire, en ses conclusions verbales, pour la d6clibuce pronounce par Fart. 930 proc. civ.
Vu au dossier du d6fendeur : lo le judgment attaqu6 ; -'2o 1.1 copie signiIke de ]a requ6te tic la demanderesse O'o la requOte du d6fendcur ; 4o les pi&cs par ILli 1)1'0(iLlites ; 5o un certificate Wivr6 par IC CfL'CffiCI' de cc tribu11,11, constatanI que jusqu'an 21P janvier kot.06, la denianderesse Wavail pas d6pos6 ni pikes ni amended.
Sur In d6ch6ance propose par le Minist re public. N'Ll Fart. 9.10 proc. civ.
Attend qtfil a encourn la d6ch6ance, le demandeur en Cassation qui 11'a pas, dalis le (161ai HX6 pal. Article sus-vis6, rempli les formality s (lu'il prescrit I
Attendu que la daine Dorcilia Jun-Bapliste, demanderesse en Cassation, a fait signilier ses moyens le ")'0 Ocobre 189.3 et ii'avait pas faitjusqu'au 2.1 janvier expire, aucim d6p()t de piftes ni d'amende an greffe de cc tribunal, ainsi (lifil appert Willi cerliticat d6iivi-6 par le greflier ; (In'elle a done encouru la d6cli6ance.
Par ces motil's, le tribunal, apr&s en avoir d6lib6i-6, d6clare la dame I)orcilia Jean Baptiste decline de son potirvoi centre le jugenient. du Iribunal de paix de Port-de-11"Aix, ell (late (Ili 7 Septenibre '1893, rendu entre elle et Monsier Jean Saint Jour et condanine ]a (lite (1,1111c dellillideresse aux d6pelis.
I)onii6 do nons fl. LLCHAUI) piYsident, A. A. COURTOIS A. ANDRL, C. I)EJEAN, et D. POUILH, jilyes, en audience publique (Ili 20 F'6vricr 181) 1, en pr sence de Monsienr DAUPHIN, Commissairedu Gouvernement, et. assists de INI. C. S. BENJAMIN, commis-reffier.




Du 22 Fevriei- 1894.
No 12
11 suffit pour la recevabilitc du pourvoi que ]a patented soit produite dans le cours de Finstince.
Lorsqu*nne demanded en dommages-int6r ts est joint A une demanded principle en justice de paix, pour d6ternmer le tmi. du resort, it faut r6unir les deux demands.
Les jugements des juges de Imix sont soumis I'appel quand Hs prononcent sur une demande exe6dant cent piastres jusqu'A cent cinquinte piastres.
Fst non-recevible le pourvol form6 centre un judgment de justice de paix sur mic deminde exe6dant cent piastres sans qu'au pr6alable ]a voic de I'appel ait &6 prise centre cette decision.
La dame Judith Lacroix centre le sieur Christian Nicolas.
LE TRIBUNAL,
OuY A Yaudience du 120 f6xrier courant, Monsieur lejuge C. D6jean en son
0
rapport ;- Me .1. C. Antoine pour la demanderesse, en ses observe 1i oils
-Monsieur E. Dauphin, Commissaire (lit Gonvernement, oil ses conclusions verbales.
Vu fole inoement attaqu6 2o Facto de la declaration du pourvoi
3o les requ6tes des parties 4o routes les atilres pi&cs par elles prodnites.
Stir la 1&e ful (to non recevoir propose par le d6fendetir.
N'ti I'art. 32 de la loi portent modification A cello (lit 21 Aofit 1862 Eur la r6gie des impositions directed :
Attend que to d6fendetir oppose A la recevabilit6 (lit pourvoi le manque do patented de la demanderesse, so distant coninier aiile.
Attend que si la demanderesse, qui est comer ante, n'a pas port6 dans la reqn te conteiiant ses moyens, le imin6ro de sa patented polir Failil6c dails to cours de laquelle elle a eiigag6 la pi-6,;ente instance, elle a, en conrormit6 (lit 2e alin6a de I'article 32 suL's-vis6, product la (lite patented, d6livr6e pour 1'61)o(lite dii I er Octobre 1893 an 30 Septembre 1891 -- (Iii'elle a doilc pleilleIllent satislait A la disposition de 1'art. 32 sus-nienti'011116
Stir la -2)e fin (to non recevoir :
Attendu (lite IC d6fendeur lit-Mend que to jugenient attaqn6 mal A P"ol)()s qualiti6 oil dernier resort, est h charge d'appel ; que, d&s lors, c'est par la voie de Fappel et 11OR par cello (to la cessation (lite sa r6rormation aurait dfi tre demanded ;
Attendti, (I'mie parl, (111C ICS JU(fenients 6man6i des juges de paix sont sonmis a Yappet, (lit 1'arl. 22 proc. civ. niodiU par ]a lroi (lit 17 Novernbre 1876, quand its proiloncent stir line demanded exc daiit cent piastres jusqu'i'l cent cinquante piastres ;- (lite, (FaUtre part, it est de r gle, qUe pour Uterminer le tatix (lit resort, lorsque it une demaii(le principal est joined line demanded accessoire en doniniages-illt6t-MS, it fifflit r6ffllir to montanL de ces deux demands ;Attendu (lu'il s'agissait dans Fesp&C (I'Llne demanded principle do P. 90, et (]'title demanded accessoire, en domiliages-ii1t6r6ts de P. 60, qui ont 6t6
0
r6duiles A P. 20 ; que la reunion de ces deux chiffres exc6dant 1). 100, la dd-




-17
cision da juge de paix, est bL charge d'appol, Cost la voic 6rdinaire do I'appel qui devait 6tre prise pour Fattaquer et non pas la voic extraordinaire de la Cassation ; d'oit iirecevabilil6 du potirvoi.
Par ces motifs, to tribimal, api-6s ell avoir d6lib6re, d6clare lion recovable Ic potirvoi form6 par la danic Judith L-icroix centre le judgment (III tt-il)Llnal (to paix section Nord (to la capital, eii date (Ili 22 Septembre 1893 ; oil cous6quence, ordonne la confiscation de I'amende d6pos6c et condatillic la (16fentleresse aux d6peiis, liquids -'I la sonviie tie 1". .37.55, dont distraction au profit (to Me Raynimid ahi6, qui arfirme oil avoir fail Yavaiicc, ot ce, lion compris Ic co it (Ili pi-63ent ari-61.
Donn6 do nous H. LECHAUD pHsident, Jh. A. COURTOIS, A. ANDRF ,, C. DkTEAN ot Awriluit BOURJOLLY, juges, oil audience publique (111 22 f6vrier 189k, ell presence (to Monsieur DAUPHIN, Commissaire (Ili Gotivernenici-it, et assist s do Mr. C. S. BENJAMIN, commis-greffier.
Du 22 F vrier 18%
No 13.
La signification ell tine senle copic des defenses produites coatre le pourvoi excrc6 1),ir les syndies thine faillite, est valuable.
La sianification des nio),en, de Cassation z'i une prsollue kablic ell pays 6trallgerdoit itre faite au Cot-missaire (1,1 (;,)avernenant pr i le tril)mi it do C isiation et n )n COn) missaire (in Gotivernement pr s le tribUnal qui a rendl.l. lejugement attaquL
L-s sienrs 11. J. Dilencourl el H. Mirambruu, agents de la 14illitte Ludeck(; Co"Ire le sieur Shivert Zigomahl.
LE TRIBUNAL.,
OLfl -,I I'andiciiec du 20 F6vrier courant, monsieur to juge Alexis Alldi-6 ell son rapport ; messieurs Solon M61os et J N. Le-er ell leurs observations respectives ; m9iisieur E. Datiphiti, Commissaire du Gotiverlictilent ell ses conclusions verbales.
ju"mi-mi iltaqa-'V11 to to '> I I'acto tie la d6claration du potirvoi
3o to, rolliMei (L".; partio.i I) toulos les autres pieces par elles produites.
Sur la lia (to rvm iw,,Njij- pl-cyas6o -,'I ]a blrre par I'avocat des demAndours.
Attenchi (Itio to; dom-ladours I)r,,teiidcnt clue la signification qui lour a otj' faite eii title settle c:yie, (1, sd6fc[ISCS pl'OdllileS COMIT 101-11- pourvoi, est nulle coil rol-l" 6111 ni t aux articles 7(1 cL 8) prw- civ. ell c3 sells (lite, ell yaj).q llcc de toute solidarit6entre eux, cotte si(Ill
.. ificatioll dOvait so faire oil copies s6par6os, et conime cette irr .,fula.fit6 tic pout phis 6tre r6par6c, les d6fewlelirs 11,6taill phis dans to d6lai pour cc faire, ils concluelit, les dits deman(letirs, it la (IM,6ance &rilc dans I'art 93-) pr. civ.
Atteridu que les syl(lics (to la faillite qui dopuis to pourvoi mit remplac6 to,,; agents, tie sout. pas fo:id6.i dani letir pr6lentimis qu'un effet, it est inconioslable que les syndics (['title faillite, procklant ell cette qtiafit 0111 Im it,t6i-61 uiiiqtie et iil'(Iivisll)le ; (1110, (16s 101-S la sigililicatioll qui lour est I aite ell tine seule csp-co, (lei d6pcas2s .1 1 1 1
est valuable. pi-mitfifes mitre to pourvoi par mix exerce,




-18
Ell conskluence, le tribunal rejette celte-fin. de recevoir qui West-pas fund6e.Su Ia 1 rc fin de non-recevoir propos6c par les (16fendelirs :
Attend (111'.-ILIX ternics de Fart. 79, 6c paragraplic, Ia. signification d s 111OXIens de Cassation h line personnel Iablic au pays trangcr doit, pour dfre r6ggilli&re, Ore faite all Commissaire clu Gouvernenient pr6s le tribunal (Iiii a I.ellcl u le Jugement centre sequel est pourvoi ; AttClldLiqLlC, contrairenicut ii cette r&gle, 1(,s dernandCLU-S en Cassation, all
6
lieu de faire sicynifier lent's moves all minist rc public pr6s le tribUnal de Cassation qui doit connaitre de letir pourvoi, ont fait signifier les dits moves all Minist&re I)UbIiC 1)1- s le tribunal civil de Port-aii -Prince qui a renan le judgment attaqu6 ; qLIC Utte:signification est im-6guli6re et comme les demandeurs ne, peuvent plus r6parci-cette irr6gularit le Mai dans lequel cela pourrait Ore fait Mant expii-6, ils ont encouru ]a d6ch6ance de Yart 929 proc. civ.
Par ces motels, le tribunal, qpr6s ell avoir Ulib i'6, et 3ans qu'iI soit besoin d'examiner lesautres fins et moves des parties, d6clai-c les demandeurs, &s(ILI.Ilit& qu'ils agissentd6chns de leur pourvoi centre le judgment de d6bout6 (Yopposition, rendu contradictoirement par le trihnnal civil de Port-au-Prince, le 21 jiiillet 1893 ; en cons6queuce, ordonne la confiscation de Famelide d6pos6e et condanine Ia faillite F. Ludeck aux d6pens, liquids A Ia solunic de 11. 37.60 dont distraction in profit de Me J. N. Uger (ILli affirille ell avoir Cait Favance, et ce, non comprise le cofit du present ari-M.
Doun6 de nous H. LECHAUD, president, Jli. A. COURTOIS, A. A.\TDR C, Df-'JEAN et Am-rnuii BOULJOLLY, juges ell audience publique dU 22 f6vrier 1891, ell presence demonsietir E. DAUPHIN, (.011111liSSail-C (In GOLIVC111MIC11t, et assists de monsieur C. S. BENJAMIN, commis-greffier.
Du 27 Rvrier 1894.
No 14.
I"I Signification des 111ovens de. Cessation (L)it se faire dans la fittitninc de Ia (16claration du pourvoi, a peine de (IM16,111ce.
Le sieur St.-Fleur Calixte centre les sienr el dame Tertius Audig6 el I've Etienne Atzdig
LE 1-11113U ,AL,
OLl'i A 1'qtl(]iClICC dLi 22 f .xrier courant hnsicur le juge C. D6jeqn ell son rapport, Monsieur J. C. Antoine ell ses observations, et I YlonsieurE, Dauphin, C011111"liSSail-e (In GoLivernement, ell ses conclusions verbales ;
Vu lo le jilgement attaqii ; 2o l'acte de ]a d6claration. du pourvoi .3o Ics requ6tes des parties ; 4o les piftes par elICS IM-OdUiles.
Sur Ia dftli ance propos6c par les ddendelll-S.
Vu Fart. 929 proc. civ.
Attend qu'aux terries de cet article, le deniandeur ell Cassation doit faire signifier all d6fendeur, dans Ia haitaine de Ia (16claration du pourvoi, aL](I0




-19
ment0e dLI (161ai de distance, Facle contenant ses moyelis ave6 assignation de fournit, ses d6renses, et cela, ii peine de d6ch6ancc ;
Attendti, dans Pesp&c, que monsieur St.-Flem, Calixte, qui a fait sa (16claration de polli-voi le 10 Septembre 1893, a'a pensd faire signifier anx (16fen(ICLII'S Yacte contenint ses moyelis que le 2 hi6me moi eL encont-ii. ali demandetir In d6ch6ance de son pourvoi.
Pat- ces iii:)Lifs, le tribunal apr s en avoir Ufib6i,6, Uckiro movisicur St.-FleiiiCalixto d6chu (1- son pourvoi conLre, lejugemenL, en date dli ler rendu par le fi-ibUtial CiVil (ILI C-1j)-11-41tien, enti-c hii 0 le-i sietir et dame TeiLius Audi(16 et Vve Elictine Aiidicr6 ; ordonne I'a coiifk( ation de I'amende d6pas6c et condamne le demandotir aux d0pens.
DOLII16 de lions, fl. LECHAUD, PlYsident, Jtl. A. couivroiS, A. ANDRE, C. DEJEAN el ARTHUR BOUR-101ANjuges, en awliencu ptibliqti3 (Ili 21 I'6vri-x 189S, enpr6sence de monsimirEd. DAUPHIN, Commissairo (Ili Gotiverticnient, et assist s de Monsiem-C S. 13E,\,1JANII.N, commis-rellier.
Du lerillars 1894.
No 15
Le tuteur, r6pondant A une action poursuivie centre son pupille, West pas enga-6 personnellement et ne peut Mrc condamn6 par corps en lieu et place (in miner.
La dame Camille Laporte contie la dame Ireuve Verna.
LE TRIBUNAL,
Oui "I I'audience du 27 f6vrier koiiI6 Monsieur le juge D. Potlilli, en. Soil rapport ; Me J. N. Uger qui a d6clai-6 s'en rapporteur aux moyens coilterius dans la requ6te de la &manderesse, et Monsieur E. Dauphin, Commissaire (Ili Gotiveineinent, en ses conclusions ;
N'ti lo le itiaement attaqn6 ; 2o I'acte de la declaration (Ili poni-voi ')o la requMe de la demanderesse, s-qiiaIR6
La d6fenderesse ii'a pas produil.
Stir le ler moyen,
,kitendit (Itie le fuletir, lorsqu'il est appeW en celte qiialit6, pour d6fendre a Line action potirsuivie confre soil pupille, comparable. pour repr6senter ce dernier et ii'est poinL, par cons6qucnI, engage personnellement, arg. de I'art. "'WI (III code civil que, d6s Iors, il ne Pent pas Ore condanin6 en licii et place du miner
Attendu (Itic par judgment (Ili tribunal de paix, section nord de la capital, rendti en dernier resort, le 17 Oclobre 1893, ki dame Camille Laporte qui avait M6 appel& cL qui a fi-fin-6 dalls I'instanee comme tutrice des minetirs Uon Laforesh-ie, ses entants, -1 616 cependaiiL condatim"e, ell son nom personnel, all pavement de la delle r6claink par la votive Verna aux infants Illiticurs de Uon Laforestrie, el cela par corps ;
Attend', que pour avoir aiiisi fiail, le judgment altaqti6 a conimis un exe s de pouvoir qui doit le fair casser. 0




--20-Par ces inotifs et sans qu'il soit besoin d'examiner I'autre moyen du poiirvoi, le tribunal, apr s en avoir d6fib6i-6, casse et arint.de IC jL]gCIIICI]t reildu en dernier resort par le tribunal de paix, section nord de la capital, le 17 Octobre 1893, entre la dame votive Verna et '.I dame Camille Laporte, &s-(Iualitd qLI'eIIe agit ; et, pOtIr MIT St',ItLId conforni6ment A la Ioi, renvoic ]a catise et les parties deviant le tribuncil de paix, Section sud de ]a capitale ; ordonne la ITStALItion de I'ameiide d6pos6e ct condanine la veLIVe- Verim lLjx d6penS, Iiquid6s it ]a Somme de P. 38.40, dont disti-nction att profit de M- G. Sylvaiii et J. Ni. Uger qUi affirment en avoir fait I'avance, et ce, non comprise le coeit dL1 present arr6t. -Donnd de nous H. LECHAUD, president, Al. A. COURTOIS, A. ANDRL ', C. DE.JEAN et D. POU11,11,jages, ell audience PLIbli(jue du lei, Mars 1894, en presence de NIOI]SieL]i- DAUPHIN, Commissaire du GoLivernement et assist6s de M. C. S. BENJAMIN, commis-greffier.
Du 13 Mars 18911.
No,16
Ln loi sur Fenre-istrement bant purement riscale, il imported peu qu'un actt soit signili dans un lieu et enreaistI-6 dans un autre.
Lorsqu'un judgment par d6raut pronounce Yex6cution provisoire sans caution nonobstant opposition, la question relative A Yurgence doit 6tre pos e dans le point de droit peine de nuflil[6.
L'ex6cution provisoire sans caution ne peut trc ordonii6e pour les d6pells.
Les sicurs H. el 7'. Blanclict centre les ponx .1. B. Og(;.
LE TRIBUNAL,
011*i I i'Midience du 8 Mars COUI',IIIt A1OD.SiCLIr IC jLlge Arthur Bourjolly ell son rapport, ainsi (ILIC Monsictir LdnIOIId 1-161-MIX, SLIbtitLIt (ILI ('OlllllliSSIil'e (III Goll \-Cl-llCll]Cllt, ell SeS COIICILVSiOlIS.
J1.1gement attaqu6 '-,o I.)CtC (IC 1,1 (10C1,11-titiOll (ILI pourvoi o les
(ICS parties 4o 1OLItCS ICS 11.10-C'S pikes prodnites.
')ur la fill de non reccvoir propw& par les (Iffcndeurs.
N'ti I'arlicle 125 de In Ioi (ILI 29.jLliflet 1828 SLIr I'CIII'C'fiStI-CIIIVIIt
At(CI1dLI (Itic la Ioi SLIr Fenregis1n,nient est cssentieftement fiscal ; (ItCelle He I)LI11it (IIIC IC (16f,[Llf &CIII-Cgistrement des actes dans les Ulais qLI'CIIC prescrit et n'-itfacbe aticime "I l'il)O])SeIW ItiOLI de. la forimlit6 niciitioiiii&
dans I'art. 125 sus-vis6 ; (ILCH iIIII)OI-fe I)CU, &S 101-.;, (ILIC I'ZICte contenant sigilificatioll des illovells de Cassation ait 616 enregish-6 -,I Dame-Maric, domiZ-)
CHC (ICS I)OLIX J. 13. 0(16 I)ILIt6t qii'il Mr6mic oil Facte Icill, a 616 sigiiiH, qLIC Ies dI'OitS (ILI fise aY-mit 6t6 aC(ILIitt6S, il n'a SOLIflel't d'aIICUII 1)1.&ji](IiCC ell COIIS6(IIIeiICC, le 11-ibl.111,11 rejette la fill de non recevoir.
ALI fond.
SUr les 2o et 4o nioYens du pourvoi.
Vu les art. 148, 158 et 14.1 proc. civ.
Attel)(ILI, ell I)HIlCille, (JUC I'CX6CIItiOI1 I)I'OViSOil-C S*OLIS caLltiOll, IIOIIObSt'IIIt 01)])OSitiOll (I'Lill jUgement rendl.1 par (Iffatit, Lie peu( tre ordonii6e (Itt'atitant




-21
(11.111. r6stille des circonstances relev&s parce jUgement, qn'iI y a ell Urgence ou p6ril en la dunicure, art, '158 pr. civ., que dans cc cas, la qUestion 0 relalive au nonobstant opposition, doit, A peine de nLIIlit6, tl-C POS& (falls IC I)OiIIt. tic droit, et faive Fobjet d'une appreciation dans les motil's, art. 148 proc. civ.;. ce dont it n'a 616 tenti 11LICLIII compete dans 1'esp&e ;
AtIendu qLte 1'ex6cution provisoire sous caution ne pent 6tre ordonn6o pour les d6pens dit I'art. lltl proc. civ. ; (Itic l'inri-action I cette r6ale constitute une violation du (fit article ; (Itic les jil-es dLI tribunal civil (to Jeremic, avant
judgment attaqu6, coudamn6 H. et T. Blanclict
dans to aux frak e( aux d6pens
ex6cution provisoire sous caution, nonobstant. opposition, ik ont %,ioI6 I'art. I 1 sus-vM et cnIacl16 par suite, four decision (I'Luic iiullit6 radical ;
Par ces motifs, to tribunal, apr6s en avoir d6lib6i-6, et SaIIS (ILCil SOR b2SOiII d'examiner les autres moyens (fit 110111-VOi, casse et. aIIIILIlC le J I fV1171211' (ILI trihunal ciNil de J6r6mic, on date du 9 Octobre 1893, rendu entre Ties 6poux Jean Baptiste Og6 et Messieurs H. et T. Blancliet ; ct, poin, Irc slatu6 couforni& ment I ],I loi, renvoic la cause et, les parties dcNant to tribitnal civil des Cayes ; ordonne ].I remise de I'amende d6pos6e et. condmmi,2 lLs 6pux Jeati Baptiste Og6 aux d6pens,
Donn6 de nous, H. LECHAUD, jWsidml, Jh. A. COI-Til Ml '), C. IK'111 V\-7 A. BOURJOLLY et D. POUILH, juges, en audience pu!).ique .111 (1 1 ;1 irs
1894, en p6sonce de M. L. DAUPHIN, Commissaira d I G )*[Vei"I-1-7171 M, et a,-,sist6s (to 11. F. FIGN110, commis-reffier.
Dil 15 mars 1891.
No 17
Omission de SIIttlel'. SLW IZI (IC.m.tadc donit2 he.i -,I la r, kj.Cle ci,,ik ; I.- de'; .jIl"eSSUr lesiiioyensqiiisei-veilt.Ijt[Sliii0l'C(?'tC (1011M IC (10-111COLVC1%Llt-2 1 I I)') ea Cessation.
Ont vioI6 I'arliele 14) (ILI CO [',' de JWJ' JLI[-,' CiViIC ICi jtl i (1 11, or,1 mmant )-I c )-Ili]ILI-ItiOll (IC; S111- f0110-ClICII&I-C, SO, SOI)tCXI)IiILl6 S,.V-ICS lll()Ve!l; prop,)"O .i .'I 1%lpI)Lli (IC Ce ChOt'& (10111111(le, III IN 110 Se S0111 IMS daws 10 polite de. droit (h J11'rellient, sur Ces Illovells.
Le sieur Ferdinand Jean Baptist-- centre la dfune EMonore 31dord
LE TRIBUNAL,
OLI'i It FaUdiCtICO (111 8 11111-A C-mrant IC JLH C C. 1),"jean en son rapport, M. J. N. pour to deni-induarea sei observati
E. D-ulphin, C (ILI en se; Colicill';i ms;
Vn P to judgment att-Iqn6 2) Cacte & la dMaration du pourvoi ; 3c 11-1.j re(III61CS (ICS J)'11'IiCS; -P tOLItC,; IeS ',ILltl'eS pikes par elle produite's.
SLIr le 6,, moven (fit I)OLAI'VOi.
Atlell(ILI (Ilie du prilicipe qneleijllg, i (hivent statue stir toute; le; questions (file sotll vcnt les ContestatiolIS (111i ICLIr S011tSOlIRIi-eS, it 1-6S[Ille 1160eS.SaireMent.
'its dgivent siliterroger ct. "'expliquer stir les 111ovelts pri'luits par les parties pour justifier leurs pr6tentions
Attendti (itic, sur cc point, unc distinction doit. Otre faite entre 1.1 delliande et les moyeni qui lui servant de base; -qtte, en ce quiconcernela demanded,




-22
Yomission de stainer donne lieu a ]a raqu6te eivile, tandis quc le silence des juges sur les moyens qui servant A justitier ladite demanded, donne overture an pourvoi oil cessation ;
Attend que dans Fesp6ce, les juges ont statn6 sur Ic clief principal de 1.1 deniande qui letir avait 616 soninise, et ell ordonnant Ja continuation des poursuites stir folle-ench6re, ils se sont exl)li(ju6 (hine niani re implicate sur les lilovens proposes 't I'appni de cc chef de demanded, mais lie se sont pas interrog6s dans le point de droit de leur jugemeut sur ces moyens: quec'est en celTqu5ils ont commis line violation de I'art. 148 proc. civ. tvar ces motit's, le tribunal apr6s avoir d6lib6i-6, et sans s'arrMcr anx antres moyens (in poorvoi, casse et aimule le judgment du triblina! civil des Caves, ell (late (lit 27 avril 1893, rendu entre Pordinaud lean-Baptiste et ]a (Illne EWonore Milord, soil spouse divorce ; ct, ponr 6tre staW6 confornl6ment a la loi, renvoic ]a cause Ct les parfiesdevant le tribunal civil d',\quin; ordonne ]a renlise de I'alliende d6pos6e et cot-idamne ]a d6fenderesse aux d6pens, liquid6s i la somme P. 44.10 cent. (]out distraction all profit de M- Murat Claude et J. N. I,6(ler qni affirment en avoir fait Favance, et cc, noll colupris le cofit (lit present arr6t.
Donn6 de nous 11. LECHAUD, piYsident Jh. A. COURTOIS, C. DEJEAN, A"THUR BOURJOLLY et 1). I"OUILH, inges, en audience publique du 15 mars 1894, ell presence de Monsiem, Ed. DAUPHIN, commissaire Lill Gouvernement, et assisf6s de M. F. FIG.kRO, commis-greffier.
Dit 13 Mars 18%..
No. 18.
L'ordonnance portent permissimi de saisir-irr ter na pent &re d livr6o CILIC 1)111- 1C doyen du Tribunal on par le juge qui le I-CIIII)IaLC.
11 est factiltatif au doveii (hiceorder ou de reftiser la permission de saisir-arr6ter son appreciation A cet 6gard est souveraine.
Charles Millengen centre le Tribunal Civil de MiYmie.
LE TRIBUNAL,
Ou! A Faudience du 8 Mars courant Monsieur le juge Alexis Alldl-6 ell soil rapport, ainsi que Monsienr E. Dauphin, Commissaire du Gonvernement, ell Ses conclusions.
Vu to la requ6te (lit demandeur et 2o routes les pi&cs i I'appli.
Vu encore les arts. 438 et 439 Proc. Civ. 479 m6me code.
Attendii, ell premier lieu, que ]a permission de saisir-ari-Mer, quand le C1,6111cier ll'q paS de titre, lie ])Cut 6tre demanded (lit'an doyen (lit Tribunal, et, pour le cas oil cc magistrate strait enip6cli6, all juge (lit) le replace; d'Ob il St-lil que lorsquc le doyen a, par soil ordonnance, 1.6polidu a la rcqu6te qui lui a 6t aoress6c: pour obtenir, en vertu de J'art. -179 Proc. Civ. la permission de sai-ir-arrOer, le pr6lendu cr6ancier lie peut plus valablement prdsenter ]a, ni me requMe aux al-Itres juges du Tribunal (Iiii, en parcille mati&e, sont sans competence
Attendti, ell second lieu, qii'il est dans les I)OLIVOil-S (III d0yell (Faccorder on de rel'user permission de saisir-arr6ter qui lui est denlaildde, que, pour




cela, soil appreciation est sonveriine, et routes les fois (Iii'il 111i apparaff (Itic les droits (ILI pr6tendu cr6ancier sont douteux, it doit refused sa permission, et cela, sans (ILIC S',I (16CiSiOll I)LIiSSc tre l'objet. Taticutic critique s6riense, et encore moins COI)StittICt-' Lill d6iii de justice ;
Attend dans Fespke, que Monsient- Charles Millencten, se disarit cr6ancier ties 61)GUX J. 13. W6 a JXII' Vetjt.[ te adress&c all doyen (In Tribunal Civil de Mr6niic, deiiian(16 la permis-sion de saisir-art-6ter entre les mains tie H et V. Blancliet les valetirs (ILI'ilS pourraient devoir anx 0,16 ; que, par soil
-donnarice mise all has de la re(ILI&tC, l)I6SeIIt6C I e (10'y'e I cl.11.6 ( i'i Ile jL]gCIit J),IS d 1)1'01)OS, (Illalit 'I present, (Faccorder la permission deniandk, existence de la cr6ance ii'Mant pas jostiti6e ;
Attention (ILI'Cil d6cidant ainsi, le doyea s'est conr6rm6 all lexte et i*t Fe;prit de la loi et a agi dans la plenitude de son droit ; qu'apr6s cAl, et au his d'Une nouvelle reqn6te qui lui a M6 encore pr6seat6c le ni n jour, ponr lat 1116111C, UlLIse, it ait, d6cid6 de la ni nie racon, ik I encore rait cc (ILL'il devait, ct ],I encore, sa decision est l6gale ;
AttentIn que, consid6rant cette (IOLII)le (16CiSiOll (IR dONTII CollUlle Lill refUS: d'appliquer [.I toi, et, dans soil ignorance ties prillelpes (lilt regisselit la niati6re, Charles Millewfen I de[IIIII(16 ZILIX jil(feS (ILI T[ i!)'llI,'Il CiVil (to .161,611lie
0 In
de lui accorded cc qUe, KILLS dt-Oit, to doyen 11.1i -crii-;e
Wavoir pas obtemp6i-6 'I cette dClMInde (11.1i eSt il)6(f1le, lei (Ek j1j'i(_'i OlIt 6td, ensernhIc aNeule doyen, pris *I partic ; n
Attend que, de tOUt Cc (ILli l)l'6C&(Ie, it 1-6SIlite tine 1, dOVell et les ill"OS (ILL 'ri-ii),inat civil de J6r6niiC Ile SOI)t (1,111S qUC,Llll des m; emmi'_r s dans I'art. 438 proc. Civ. ;- (Ple loin (1',qVOil' COMIDiS Lill (1611i (IC JL]Sti' Oil 1111 (101, its se soilt confornl6s A la loi ;
P.m. ces motifs, ie 'rributial, api-Li eii avoir d61ib6r', (ILhre iml fon,16c la demanded en prise a parties formul6e par Charles Nfilk-,,weii centre le loyea et lesjuges (III TI-ibUnal civil de Mr6niie ; en coa- O' -.)cc, 1'ell dAoutc CL vu les dispositions de Fart. 917 Proc. Civ. tir)(IH16 p It, la loi till 10 Aofit 1877, art. lei-, condanine le (lit Charles Millen(Sell .1 Line alll' Ille dc soixantequilize gourdes. 0
Donn6 de IIOLIS, 1-1. LECHAUD, president, JH. A. CO':R'I'k)f ;, k. ANIAIE,' C. 1)1 TEAX, et ARTHUR BOURTOLLY, jages, ea awlience publique (Ill 1 1 Mars 18M, en presence tic Monsient- DAUPHIN, convuis i,firc dti Cromerricnient, et assists de At. C. S. BENJAMIN, commis-greffier.




-24
Du 5 Avril 189t.
No 19.
Le mandataire qui, dans Ic conrs (Fun proc&s, a re ti saris pi-otestation de In part (IV, son mandant, les significations fates A ce derniei-, I)CUt COUtintler A les recevoh-.
Est parlant non recevable le mandant qui, apres avoir pel-iiiis an mandataire de recevoir les significations A Iiii fates, S011fiClIt (ILIC ICS 11103'CIIS (IC Cassation de son adversaii-c devaient r3tre signiUs A pei-sonue ou ii domicile.
A. V. Fortimal confre C. D .Iinois et ses fils.
LE TRIBUNAL,
OM Faudience du 8 Mars cxl)ii-6 Monsieur le ju 'ge Alexis Andi-6 en soil, rapport ;- Me J.-C. Antoine en ses observations el Monsieur E. Daupilin, commissaire (in Gonvernement en ses conclusions.
Vn lo le judgment. attaqu6 ; 2o Facte de la declaration (In pourvoi 3o les requ6tes ZD des J)al-tieS ; .10 1OLItCS ICS I)i&CeS l)l-0d1liICS.
Sur la fill de non recevoir sonle-v6c par les d6fendeurs.
VII I'art. 929 Proc. Civ.;
Attendii que sans contrevenir lux prescriptions de cet. article, le deniandeur en cessation pent valablement. fair sifinifier ses moyens all mandataire du d6fendeur qui a quality en vertu de son mandate pour recevoir cette signification ;
Attendu-qu'il est pr6suin6 avoir quali(6 le mandataire qui, dans le cours Willi longs proc&s, I toujours re u, sans protestation de la part de ses mandants, routes les significations (11.1i, SIll- l)OI11-VOi ell CaSSatiOn, 111i Ont tOlIjOUYS 06 fates poul. ses dits mandants ;
Attendii, dans Yespke, que depuis nombre Wanilks, il existed entre C. D61inois et. ses fils denicurant -,I St.-Thonias, avant. pour mandaiaire spatial et 061161-al I Port-au-Prince Me J. C. Antoine, d'une part, et. Monsieur A. V. Foitunat, dC 1'alltl-C, 1111 l)I-OC&S daIlS le Coin's duquel A. V. Forlunat a eu -,I se pourvoir plusieurs fois en cessation, en faisant totijours signifier ses momis cliez Me J. C. Antoine, en sa quality de mandataire special et g n6ral ile C. D61inois et. ses fils qui ont toujours consi(161- ces siollificalions r(guUres et vahibles, puisqtfils ne les out jamais criliquks
Attend que daiis ces cmiditions, I'. D61inois et Fes fils scnt noll leceNaWes 'mijoul-Whiji fi pi-6teildle que la sionification qui lcur a 06 ftiitc el ez lenr mmnd.-itaiie des 111OVells de cas ativn prepoEcs pir A. V. Foiltwat I Yappui de soil pOill-Vol C011tre le jug( ment du Trikillal Civil de cc rcs oi I, rendli Ciltre Ics P'll-ties le 8 Septcnible est nulle pour Wavoir pa's 06 faite I personnel au domicile coillme le prescrit 1'art. Ot ) Pl-cC. Civ.
P.m. ces motifs, le tHhunal, apr s en avoir d6lil)6-6, rejelte ]a fill de licil rccevoir soulvv& par C. Millois et Fes fils coillic le poill-voi Cx(l-C6 ]-ql. A. V. Forluilat CCD[] C IC jIlz,A1l1CD1 (111 TI-il 1111,11 Ci-N il dU P011-au-Prit'Ce, (1) (late du 8 Sepi(mbi-e IM'-3, et aNallt de slatim. sur les moy(lis plcduits par. les parties, denlande.au miniWie public (Ill'il ]Ili praise de donnel. es CollClusions sur les (lit's illovells ; d6pells 1-6,serv6s.
Doun6 de nous, 11. LECHAUD, pi(' idiid, Jh. A. C01-11101S, A. AMME, C. Df-JEAN, et Awint-it BOU11,101-LYjuges, (n audici-rce publiquedu '--0 1 6Niier 1894, en presence de Monsieur Ed. DAU1411N, Gnimissafic du Gcti-v(ri (irent, .et assist's de M. C. S. BE.NJAMIN, commis-reffier.




-25
Du 5 Avi-il 1894.
No 20.
Une erreur involontaire dans les niotirs (Fun judgment ne pent donner ouverture ik Gassation lorscla'elle n'influe pas stir le fond de I'affaire.
Lorsque la cause (Yune oblia.ition ne parfait pas suffisaniment justifi6el- c'est wen ic P I
serinent supplkoire qu'il faut def6rer et non le segment in lifem portent stir la valour de la ebose deniand6e11 n'y a pas d'exe6s de Potivoir dans la decision qui dd re le sernient au d6fendeur sUr le point de savor la v6l-U6 sur la d6claratioa du demandcur.
Monsieur J. IV. 11"oolley conti-e F. H. Altiei-i
LE TRIBUNAL,
Otfi A I'audience du 13 Mars expii-6, Mmisieur le jtilrc 1). Potlilll, ell Sol, rapport, ainsi clue Mmisietir E.. Dauphin, Commissaire du Gott veriiem eiit, ell ses conclusions ;
Vu lo le jugenien( attaqu6 ; 12o I'acte de la d6ebralioll (Ili pourvoi ; 3o. la requ6te dt, demandeur ; 4o les piftes par Iiii produites.
Le d6fendeur Wa pas d6pos6.
Stir les premier et dellxi me Illoyells,
Vu I'art. 148 du code tie procedure civil
Atteiidu que la critique faite dans ces deux moyens (it] point de droit et des iiiotii*s du jugemeiit coiiti-e letll-lel e,,t I)OllrN'Oi, WCSt pas s6rieuse title, ell ce qui coiieertie le point de droit, il content, dans Li Iorme de sa r6dactioit. I'6nonciation des faits sur lescluels les juges 6taient appelc .; .-,I d( cider ; que, quant aux niDtirs I'erreur involontaire clui S'est gliss : da.i; I'tin d'eUX, ii'a pas, dans F6tat (le la cause, assez Wi ill 1) orta lice po"It. dollnel. ouverture 'I cessation (!'oil il suit (lite ces deux moyens sont mal I*oii(16s
Stir les troisi me et quatri nie moyens.
N'ti le. articles 1152, 1155, 11131, '1139, 1153 du code civil
Atteudu (lite le deniandeur pi-Mend (lite Cest a hii et non all (Iffendelli. que devait 6tre ciff6rd le segment suppl6toire ; title daii!; tou'; les cas 11 exislence dans la cause d'un commencement de preuve par 6c,-it ei tie prcsomptiorls ,graves renclait hititiles la d6lation tie ce segment ;
Attend en principle que le segment suppi6toire qui ii'ust considered title C0111111C SUI)j)[6ment de preuve pelit tolljours kre (1 1*61-6 lors ,,Ille Colillile dans 1'espfte, il existed un commencement de pretive par 6crit oil des pr solllptioils "raves que cela cotile tie sells, 6(ant doim title le juge iie I)eUt I-eCoul-ir ZI Ce 11103-ell Clue I)OUr COMI)ION' la I)rCUVC deS faitS S111- IeS(ILVAS il doit Stallier
Attetidu clue, (falls Htat de ]a contestation, C'Mait biell le serillent stif)[46toire ii d6f6rei-, par application (Ics articles 1152 et 1153 du code Civil ; et lion le segment in litem, comme le pense ii tort le cleiliancletir, ell verin de Fartiele 1155 du m6me code ; ear apr s tout, cc n'est pas le citiantum de ja cr6anee qui fait le principal objet (Ili d6bat ;- (lite Cest plut6t la Cause de cette ei-6ailce qui, pour le tribunal tie parfait SURisaiiinmit justiti6e Woji il suit clu'il it y a iii violation, iii fausse interpi-6tation, 11i fausse applicalioll des articles stis-vis6s.
Sur le cinqLli6l1C 1110YCII
Attend qu'il est reproch6 lux juges (111 folid Wavoir illodifi6 les Collellisions (Ili (Iffendeur, ell les 6tendai-it, et cela, parce (lite dans le dispositif de leur judgment its auraient pr6eis6 le fait sill' sequel ils folit porter le segment par eux (161 6-6 :1 F. M. Altieri




-26
Attendu que cc fait West pas th,6 des conclusions du d6fendeur, mais de cells du den-landeur qui, A I'appui de sa r6clamation, a dftlai-6 que F. M. Altieri lui aurait (lit : oc je vous offre a part les quatre cents piastres or &jih fournies, quinze cents piastres or am6ricain ; )) Attend que lorsqne le tribunal dff re le segment an d6fendeur Sur le point de savor si cc que le demandeur a aussi d6clal-6 est N-1-ai. Monsieur J. W. Woollev lui demanded oh il a fird cette parties du dispositif de son jugement -)
Attend (lu'il suffi( de ces observations 1)our faire ressortir que cc que le demandeur appelle un exc s de pon-voir n'en West pas un Par ces motifs, le tribmial. apr s en avoir (Mib6r rejette comme Inal fon(16 Ic pourvoi de Monsieur J. W. Woolley centre le jugement du tribunal civil du Cap-HaYlien, en (late du 11 Octobre 1893 ; ell cons6quelice, ol-donne la confiscation de Ynniende
Donn6. de nous, 11. LECHAUD, pr sidenf, J. A. COURTOIS, A. ANDRE, C. DEJEAN et 1). POUILIJ, jufje.* en audience publique du 5 Avril 1894, en pr sence de Alonsieur Ed. DAUPHIN, commissaire du Gotivernement, et assists de Monsieur C. S. BENJAMIN, commis-reflier.
Dit 10 Avril 18911.
No 21.
11 Wy a pas fieu renvoi pour cause de parent parce que le juge et I'une des parties Out 61)ous( (IVIIX soetirs.
Le sieur VVillielin Buch conhe le juge Rober. Ewald.
LE TRIBUNAL,
Oul a I'audience du 5 Avril courant Monsicur le juge Al. A. Courtois ell son rapport, ainsi que monsieur Ed. Dauphin, Commissaire du Gonvernement, ell ses conclusions verbales.
Vu la requ6te du demandeur et les pi&es qui I'accompagnent.
Vu Yart. 367 proc. civ.
Attend que pour qu'il 3, -lit lieu A renvoi I un antre tribunal pour parent6 oil alliance, il faut, (lit Fart. 367 sns-vis6, que l'une (Ics parties ait dans le tribunal qui doit connaitre de ]a contestation, deux parents on alli6s jus(Iti'au degi-6 de cousin germain inclusivement
Attend qtic tel n'est pas le cas dans Yesp&c que, en effet, si monsieur Paul Dauphin qui est doven du tribunal de compierce des Gonaives ne petit pas connaitre du dilf6rend qui existed entre monsietir Buch et monsieur Siegel, parce que celui-ci a espouse sa mece, cc qui le place au de-r6 et dans les conditions de I'art 367 proc. civ, il Wen est pas de m&me du juge Ewald dont la femme se troupe ]a sceur de ]a fewme de monsieur Sleclel cette alliance ne pouvant donner lien all renvoi.




-27
Attendki que dans ces conditions, le renvoi deinati(16 ne pout pas 6tre ordonn6 ;
Par ces motifs, le tribUtiaL, apr s en avoir d6lib6i-6, rejette la dite deniande ell retivoi et par application des virt. 373 proc. civ. et de la loi du 10 Aocit 1877, condamne Willielin Buck A title amended do cinq piastres.
Do mi6 de noits H. LECHAUD, piYsident, Jh. A. COURTOIS, A. ANDII ,, C. DEJEAN, et 1). POUILHjuges, oil audience publique (]it 10 Avril 189t, ell presence, de monsieur E. DAUPHIN, Cominissairedu Gotivernement, et assists, (to monsieur C. S. BENJAMIN, commis-greffier.
Du 12 Avril 18th.
No 22.
LC iLIgCIiiCIIt par d6fatit tic devientd6finitif qu'apr s 1'expiration (I i (161,ii d',)pp,)iMon. Le(Wi'eusetir constitti6 1mr la partic (Iiii a occupe' sur te-UCa OL do;, oce I )-r paur elle stir Fopposition et I'61ection de domicile cliez cc d6renseur SubsiAc 1)1,11- 1,odp),;ition.
La dame Leo 11astey couture le sicur Tnijan Baphaol,
LE TRIBUNAL,
Oufl I I'andience (lit 10 Avril courant, monsietir to jtig ,, C. D6jean, oil soil. I',lpl)01't, aillSi (ILIe monsictir E. Dfli-II)Ilill, C')Ill ell ses conclusions.
Vtl 10 le ingement attaclit6 2o Iictc do la (J Cl U-360 I (Ill I)OLII-%'Oi
3o la reqn6le (to la dematideresse le.i I)i&--Ci [),It' CJ2 1)1'.) ILIitC3. L (16fendetir ii'a pas depos6,
"III- les deux moyens (lit poiirvoi
Vu les art. 71 et 78 proc. civ.,
Attend (lu'il est admis en l)riIICiI)C (file IC j11(f2:112T I)AV (161',IW West pas un judgment d6fini(it' ; qu'il ne to deviant qii'apr ; i0:1 (ILL d6fai (to
Foppositioll ; (Itic dt s 101-S to (Iffellsetir (Itli a Obterill I jn(f_-llent pni. (161"llit, d0it elIC01-C OCCtIper I)OtIr eIIC SLIr FOI)IMSitiOll, Ct 1'61ectiO.1 de domicile filite pal. cette partic cliez cc d6fellsetil. slibsiste potir 1'0pp-)'-,iti,')n ;
Attend (Itic ],I denianderesse fait erretir lors(In'elle vient SOUICAir IC contraire potir critiqner IC jLI1fCIVeIlt ;
Attendii, d'autre part, (Itie d'apr s cc judgment, t'acte da 2;; Mars ([Lie la deillarideresse appelle title assignation no strait (ILI'tlll SiIllI)IV 11do d',AVC11ir, Valablenicrit si(mili it Me .1. Woolley, (161ellseur do I'l partic (Ini a Oblellu to jugellicilt par d6failt atiquel est opposition ; -(In'en parcil cis, I'art. 73 proc. Civ. 11 1 a pas d'applicatioll,
Attendti (ILIC I'ade d'0I)I)0,SitiOI1 CSt Mlt&iCIIr :1 I'ZICte (lit 2.3 Mars, puisque cette opposition devait Ore jug6c avant cette da t c, et cola r6SURC (lit jtlgeillellt attaqu6 m6me, dans lecluel it est fait 111-mitioll (1,1111 'itia3111,2ill, oil (1.11o (111 14 Mars (Iiii, stir la demanded Willie relilise 1"1ite par Me J. Woolley' avait illdi(1116 I"Indience (111 23 1116111c 1110iS do Mars, I)OLIr la plaidoicric de In cause, et, conime 'I cette (late (lit 2:3, Faffaire ti'a pas pit Otre plaid6e, le (lovell a IM I'andience (lit lendemain, 2 1 Mars ; (Itic Cost potir en avertir la deman-




t
-28
,deressse (Iti'd a 616 sigrliH6 I son avocat Facte (in 23 Mars qui, dans ces cir-, constances, ne peutOre consid6i,6 (Itte comme acfe Wavenir.
Attend (Iti'il stiffit de ces observations pour faire ressortir qLCil ll'y a 1011 de la part des juges dri tribunal civil (III Cap-Haltien, ni-ex-c6s de- ponvoir, ni fausse interlw6tation de Fart. 71 proc. civ, avec violation de I'article 78 1116111C code,
Par ces motifs, le tribunal, aj)r s ell avoir d6lil)0-6, rejette, comme mal fon(16, to pourvoi de ]a dame 1,6o Vastev conlre lejugenient (in tribunal civil
0
(ILI Cap-tla'itien ell (late (in 21 Mars 1803, et ordonne la confiscation de Fan7ende.
D011116 de nolls 11. LECHAUD, pr sided, J. A. COURTOIS, C. Df..IEA:N-, et 1). POUILH, jilges, en audience publiqUIC (in 12 Avril 1894 ell presence de monsictirDAU13111N, Commissaire (in Gonvernementet assists de nionS. BENJAMIN. commis-reffier.
sietir C 0
Dil 12 alyril 18W
No 23.
11 Wy a I)qs lieu de viser une pike Oont les parties n'ont pas fail 6tat et que le tribunal na pas eu besoin de consulter.
Se sont strictement conforms A la loi les juges sans faire illusion aux titres prodUitS par une pirtie, out simplement Uclar6 (Joe settle parties a one possession pinsqu'annale, paisible et titre de propri6taire et que cette possession devait 6tre inaintentic jus*an jugernent de ]'action petitoire.
Les h( riliejs G('deon conti-e le sienr Pantrizelze Jewl-Gilles.
Ou'i 'i Yaudimce (fit 3avfll muint Mcni(tir lejuge 1). PcIiIII cli son lapport et, 'I celle (111 5, m6me mois (FavIiI. INIC C. Archill, ell ECS obs(rvaliolls ainsi que Monsieur L. Dauphin, Conimissaire (III GGIlvel-IlL.11"ent, ellses Colclusions.
N'ti P) le ingenient altaqu6, 20 Yacle de ]a dMaration (III pourvoi ;')(-- les requOes des Imi-ties; --to bottles les pikes prodniles.
Stir les let- et 2e moves.
Vu Fart. '148 proc. civ.
Attend que les demandeurs critiquent le 1.oint de droit (III jugeinent -Itta(Iu6 qti'ils frotivent insuffisant, repreclient audit jugenient de ne pas contenir, dans I'Onum6ration (Iti'il I faile des piftes produiles, ]a mention d un proc&s-verbal de partake et de forage all sort des biens d6pendant de 1.1 communaut6 et succession Antoine G6(16on, et, enfin Wavoir. par Line confusion regrettable, d6clai-6 se d6cliner, lout ell stattrant sur ]a question possessoire el. sur celle p6titoire, et its font r6sulter de ces griefs ainsi artictiMs Lin vice de forme avec violation de Fart. 1,18 proc. civ.
Attend en cc qui concerned, le point de droit, qti'il content, implicitellient, it est vrai, dans sa premi rc question, celle relative -.III curritil (]it possessoire .et da p0itoirc qui 1 06 discut6c et sur laquelle it a 06 stahi6; que telle qu'elle -I M6 pos6c, cette question embrasse I'objet de la demanded et les nio-




- 29
vens stir lesquels elle est fond6c ; elle est done irr6prochable; --- (ILle, p0tilce qui a trait -I la non menticii (III proc&s-verbal de partake, il n'N' avait pas licit potir les juges de le viser dans 1'6num6rafion des pikes, aticune des In
parties n'en 1 3, ant fait Mat ct le tribmial ii'ayant pas eu m6me besoill de le collsillter;
Attendit, pour cc qui est relatif .-'I la derriere all6oration des, dellmild6tirs, qti'elle eit pres(Ineinintelligible, car en la niettanL em recfard (ics motors et (lit dispositif de la decision attaqu6e (Iiii sont exprim6s en terms non 6quivoques, oil ne sait (Foii elle 1 6[6 fir6e, Mant donii6 que les juges d'appel, apr s avoir reproduit et crifiqui6 ]a fapii de fi ire du jLI(fe (ILI) avait rendu le, decision
1 6 Z3
(Iti'ils avaient 'I examiner, ont infirm ladite decision, sta.W6 sur la question I)OSSCSSOire (11-1i rentrait dans leur conipMenceet renvoy6lesparties "t se pourvoir au p0itoire par deviant qui de droit
SLII' les 3e et 4c moyens,
Vu les art. 33 el 31 proc. civ.
Attendit que les deniandem-s pr6tendent NICOIT (ILie les jttges d'appel ont cunittl6le possess I ire elole p6titoire parce que, potir stattier stir le po.ssessoire, ils se sont appuyes stir Lin fitre (Facquisition et stir title possession plus qu annual, et oe qu en maintenance Dautruche Joan-Gilles en possession, ils ont mis leur volont6 ) ]a place de la loi ;
Attend (lu'une siniplelechire (111 jUgement at(aqu6 SI-Iffit pOtIr faire toniber ces pr6fentions (11.1i SOIlt SaIIS fondement
Attend, en effet, que loin d'avoir fal-Issement iuterpr6t6, ni fatissellient appliquO les art. 33 et 31 stisvis6s, les inges d'appel se solit conforill6s A leurs prescriptions, puisque sans faire ancune allusion aux fires prOdIfilS IMI' DALItruche Jean-Gilles dont la possession connue n'a jamais 06 contested, ils ont implement dftlai-6 que ledit DatItrLIcIie Jean-Gilles a title possession plus qu'annale, paisible, I litre de propri6taire et (Itic cette possession, par snite, devil Ore maintentie JLIS(111 I all jugement de Faction p6litoirc; --- que, dans ces conditions, ces moye lis doivent 61re rejet6s.
Par ces motik, le tribunal, apr s en avoir d6lib6i-6, rejette comme liv-11 fond6, le pOtIrVOi deS deI11aIldCLII'S cmitre le judgment dil tribillial civil (it] POl't-al.1-PrillCO, en (late du '19 avril 1893; en cons6cluence, ordonne In confiscation de I'amende d6pos6e et condamne lesdits deniandeurs aLIX d6pCIl._" iquid6s I ]a soninic de P. -19.50, dont distraction all profit do Me Ail-. A. H6-aux qui affirine en avoir fait I'avance et cc, non comprise le cotit (lit pi-6-icnt arr6t.
Donn6 de notis H. LECHAUD; pHsident, fli A. COURTOIS, A. IkNI)III", C. DEJEAN, el 1). POUILH, jllgC,.V, ell alldience publique du 12 avril 1891, ell presence de Monsieur Ed. D.NUPHIN, Conirnisuire (fit GOLIvernenient et assist6s de Me C. S. BENJAMIN, conimis.greffier.




_30
Du 12 Avril 1894.
No 24.
11 y a violation du droit de [a defense et excel's de pouvoir lors(ILIC les jages statuent
-sur la verification d'un conipte sans en avoir ordonn6 la production. 0
11 v a encore cxc&s de pouvoir lorsque les juges ordminent de paver en or ce qlli West 'Ui qu'en piastres. 0
C. Delinois et ses fils centre le sieur A. T Fortnual.
LE TRIBUNAL,
Oui, h Faudience du 10 m6me mois d'Avril, Monsieur E. Dauphin, Collimissaire dLI Ciro it ve micnien t, en ses conclusions.
Vu lo le jugement attaqti6 ; 2o Facte tie la d6claration till pourvoi ; 3o les reqti tes des parties ; 4o routes les atitres pi&es produites.
Stir les deLIX moyens (111 pOUrVOi ;
Vu les articles 148 Proc. Civ. 925 et 1-136 Cod. Civ.
Attend que dans F6tat tie la contestation entre les parties ell 6gard aux conclusions par elle poses deviant les premiers juges, le denlandeUr, poutrelever et discuter les erretirs qu'il pretend existed dans le collipte dont le paienient est poursuivi centre ILii, avait conclu ih cc (ILle C. D61inois et ses Ids fussent condaniii6s .,'I PrOdUirC cc compete, pour la N-6rification en 6tre faile apr s d6bat contradictory entre les parties ;
Attend qLIC C. D61inois et ses fits, pour r6pondre A cette demanded aillsi formul6e, se sont expli(In6 sur tous les 616nients dLI COMPte, et, le demandeur, flpr S aVOil- ffifi(11.16 Cette facOn de faire qui, a-t-il a.jotit6, ne r6pond nuflement A sa demanded, a insist pour la production deman&c till compete
Attell(ILI que, dans ces ch-constances, il y avait ficti pour les premiers juges d'ordonner ou de rejeter, selon (Itills avisei'aient, cette production de compete, avant tie stattier stir la verification. (I)CCILH ; qU I ell proc6dant comme its ont fait, its Wont pas periiiis all deniandeur de faire la critique raisonii6c till compete et ]'oil( condanln6 :1 paver sans observations ; que, de cette violation du droit de In defense r6SLlIte 1111 exc6s tie pouvoir qUi entactic de nullit6 la decision at(aqu6e ;
Attendti, WaUtl-C p2rt, (Ine A. V. Fortunate doit cli pinstres oil n1olinaie ayant COLUS ','I St. -Th 01112S ; (]Ile le condainnant ) paver en or, les jnges.,ont, tie cc ellef encore, Coninlis till exc6s de pouvoir.
Par ces motit's, le tribunal, apr s en avoir d6fib i-6 et, sans avoit, besoin d'examiner les autres branches du 'let- moyen du pourvoi, casse et alillule le jLI(yelllent rendu par le tribmial civil de Port-au-Prince, le S Septembre 189,), entre A. V. Fortunate et C. IMinois et ses fils ; et, I)OUr 6t]-c StattI6 conforni6inent a In loi, renvoic les parties deviant Ie tribunal civil de Jacme]; ordonne ]a restittition de Faineude et condamne C. DOlinois et ses fils lux d pells.
Donn6 tie nous, 11. LECHAUD, pr sidenl, hi. A. COURTOIS, A. ANDIlf", C. DL 'JEA.7 ct Airrut'it BOURJOLLY, jnges, en audience publique du '12 Avril 1891, en presence de Monsicur Ed. DAUPHIN, Commiqsaire du (;oilvernement, et assists de Monsieur C.-S. BENJA-MIN, commis-greffier.




-31
Du 17 A vril 1894.
No 25.
Aucune nullitd n'6tant comminaloire, les juges sont I*orc6s d'idniettre exception fir6e du d6faut de mention de In denieure de 11missier dans un acte d'appel.
La dame Imyou Durier centre le sieur PorcMa Georges.
Ll- TRIBUNAL,
Otil A I'audience du 10 Avril conrant, Monsietir le juge J. A. Cour(ois en smi rapport ; Me J. L. Dominique, POLIr le demmideur en ses observations et Monsieur E'. Dauphin, Commissaire du Gonverimimit, on ses conclusions.
VU 10 IC jUgC111crit atlacIti6 ; )o Facto de la (Welaration du pourvoi ; 3o les requ6tes des parties ; 4() routes les pi6ces produites.
Sur le ler moyen.
Vu les article 71 et 950 Proc. (:i,%r:
Attendit que I'acte d'appol est assnjetti 'I routes les Ibrmalil6s de 1'exploit d'ajournenmit et doit, par conskluenl, contenir, ainsi (Itic le prescrit, ,'I pehic de nullit6, I'ar,'. 71 sus-vis6, Ia denieure do I'litfissier ; qtt'atictme do-, nnllit s prononc es dans le code do procedure ii'Oant comminatoiie, art. 950 do ce code, les juges (III tribunal civil de Rr6mie 6taient dans l'obligation d'admettre cello propose par le demandour ot tit-6, de 1.1 noa mention dans I'acto d'appel du 5 Octobre 1892, do la Memoure do I'littissior (111i I'a 1101iH6 ; a
Attend qu'en rejelant cot to nullit,'. sous le pr6texte qLIC I'aVOCat (111 demandetir commit bien [a demure do I'linissier, le tribunal civil de J61-611lic. a commis title violation des arts. 71 ot 950 sus-vis6s,
Par ces motifs, et saus qu'il soit hesohi d'examiner les autres moyeiis (III ponrvoi, le tribunal, apr s en avoir d6lih6t-6, casse et annual le jugement (III tribunal civil do Rr6mie en (late du 11 Avril '1893, rendu entre la dame Youvou Durier et le sieur Porc6iia Georgres, et, pour Ore statutS conrorm6mciA I ]a loi, renvoic les parties deviant le tribmial civil des Cayes ; ordonne la restitution do Famende et condanme In dame Yonyou aux d6pens, liquid6s 'I la somme do (1, 51.90 centimes, et cc non comprise le cofit (it] present ari-61.
M mn6 (to nous, H. LECHAD, pr silent, ..TH. A. COUR'FOIS, A. ANDRL ,, C. DEJEXN et 1). POUILH, inges, en audience publique (111 17 Avril 1891, en presence de Monsieur DAUPHIN, Commissaire (III Gotivernenictit, et assiWs (to M. C. S. BESJANIIN, commis-greffier.




-32
Dzi 17 A vril 1894.
No, 26.
Lorsqu'tine partic qui I avoir int6r& demander son renvoi pour cause de coniiexit6 tie I'a pas fait et procde au fond, elle est non-recevable :k contester a Lix juges leur droit de juger.
Yont point exc6(16 leurs pouvoirs ni vioM 1'article 219 du code de proc&dtire civ;1e les juges qui, appreciant souverainement les circonstances d'une cause, d6clarent une parties d&hue de son inscription defaux.
Lorsqne ICS jUges reconnaissent qu'une inscription tie faUX (111i avait motive un sursis en rff6r6 West pas s ricuse, its out le droit de d6cider de passer outre A 1'ex6eution.
11 West pas permits d'invoquer -in principal une ordonnance de rff6r6 en lui attribuant FautoriI6 de In chose jugee.
Dins 1'6ntirn6ration des pikes, it West fait obligation aUX jug es de mentionner que ci lles sur lesquelles its ont status. Lorsque les juges en d6boutant line parties de ses rills et collclusions ajoutent ( tie sa dernande o it tie petit y avoir otiverture A cessation.
Les sieurs D&ir6 LI-ftbiwe &- Co centre Alock Roney & Co.
LE TRIBUNAL,
Ota I ]'audience dti '10 Avril courant Monsieur le Juge J. A. Courtois, ell son rapport ainsi que Monsieur Emmanuel Chancy, Slibstitilt du Commissaire (III Gouvernemen(, en. ses conclusions ;
Vu lo le jugenlent attaqn6 ; 2o Facte de declaration du pourvoi ; 3o les re(jukes des parties ; 4o routes les autres pikes produiles.
Sur le let- movell
%'U I'article '17 2 proc. Civ.
Attend que lorsqu'il 3, a connexi(6 entre deux demands ljorl6es A des sections difl'6rentes d'un. m6me tribunal, les' parties peuveut demander leur rerivoi I celle des-sections (Ini a M6 saisie la premiere ;
Attend que lorsque celle des parties qui pouvait avoir int& t a proposer cette exception. tie I'a pas fait et a, au. coutraire, procM6 au forid, elle est uon receivable et. mal venue, A contester aux juges qu'elle avait accepts lenr droit de juger ; 0
Attend que Wsii-6 Lefebvre Co avaient cornmenc6 des poursuites en inscription de faux, deviant title des sectiorts (III tribunal civil de Port-auPrince, centre un judgment (]it tribunal de commerce, rendu entre eim all protit de Mock Rolley & Co, lorsque ceux ci les appelO-eilt deviant title autre section (]it m6ue tribimal pour entendre dire (lifil strait pass6 outre I 1'ex6cution. (]it judgment centre sequel Otait form6 inscription de faux ;
Attend que Wsii-6 Lefebvre & Co, pour repousser cette denlande, IL)i Out simplenlent oppose les poursuites en inscription de faux (Itl'ils avaient commenc6es, donnant ainsi mandate aux juges d'appr6cier si ces poursuites Maient s&ieuses et ponvant, en couskluence, meHre obstacle 'I 1'ex6elitioil (III jugenient (In tribunal de commerce ;
i attend d s lors que les juges, en d6clarant, apr&s appreciation souveraine des circomtances, (Ine Wsii-6 Lefebvre & Co Maient dMius de leur inscription de faux, 11,011t commis auctin exc&s de ponvoir, Wont pas vioI6 Farticle 172 dti code de procedure civil
Sur le 2me moyen :
Vu I'm ticle 219 (111 code de procedure civil
Attend que, lorsque, par appreciation des circonstances, les juges estiment qu'une inscription de faux n'a 06 former que dans Funique but de resister ,I I'ex6cution d'un jugement, Mant donn6 que le peu d'empressement, mis par




-33
la garlic qui Fa forni6e, dans cette procedure, ne perniettait. pas (to penser que cette partic y avait attacb6 quelque importance, cesjuges no violent point Article 219 sus-vis6 en d6clarant que cette parties est (16cliuc (to son inscription de faLIX ;
AttendLI, d'ailleurs, (Itle I'.1l1j)r6C'.!tiO11 deSjUges du fond est, ell cette tilati&i-e, souveraine, et 6chappe, d&s lors, A la censure du hibillial do cessation.
Stir le 3me moven :
Vu les articles 1104, 1135, 1136 du code civil, 707 proc. civ.
Attend que to hige du rOW6, lorsqu'iI ordonne (to sill-scoir A 1'ex6cution d'un jugenient A canse des poursuites en inscription (to faux exerc6es centre ccjugemenf, ne fait que donner A [a parties qui exerce ces poursuites, to temps do les mener ii bones fins ; que, lors(pi'il arrive, comme datis I'esl)&ce, (Itic cette partic, au lieu de profiter (to cc sursis poin, agir, ne fait rien, le Iribunal, saisi d'une deniande afin (Fordonner (to passer outre ii I'exftution du itigement conlre 1equei a 6t6 former l'inscription (to 1"Mix, peut valablenient, nonobstant to stirsis accord sur rff6i-6, ordonner (to passer outre a 1'ex6cution du judgment ;
Attend, en effet, (Itic le sursis accord par Fordonnatice sur r6f6t-6 11'est pas et ne pelit pas tfc ind6fini, absolu, les ordonnances sur r6f*61-6 6tant essentiellement provisoires ; que les premiersjuges, avant reconnu que l'inscription (to raux ft cause (to laquelle to juge du r6f6i-6 avait accordO cc stirsis, Wkait pas s6ricuse, avaient bien to droit de d6cider coninic its ont fait, en ordonnant de passer outre A 1'ex6cution ;
Attend encore (f ite les ordonnances de r6f6r6-, euAlard it leur caract6re provisoire, ne petivent faire aticun 1)i,6jtid;ce au principal ; qu'il s'ensuit que, Fevant to Juge du principal, elles ne peuvent pas Otre invociti6es comnie "Iyant dautorit6 (to la chose jug6c ; que, dans 1'esp&e, to principal est lion pas l'inscription do taux (IL1i 06 incidemnient former, mais bien la demand it fin d'ex6cntion dii judgment ;
Attendu (11.1'il n'y a endans Yesp&e, ni exc&s (to ponvoir, iii violation, ni fatisse appi-6ciation des articles vis6s darts cc ti-oisi&iiie moyen
Stir le 4me moyen.
Vu Article '148 du code de procklure civil
Aftendu que dans l'6ntim6ration des pieces prodifites, it West pas fait FobligatiOll MIX jUges do iiientionner que cells sur lesquelles its ont status que dans 1'esp6ce, et a cause m6nic (to Fobjet du d6hat, its ri'avaient pas h mentionner spOcialement les pieces dont Fabsence dans F6ritill-i6ration Nit griel' ; que d'un atitre c6t6 it West pas exact (to (tire (Iii'il Wy a pas de cori-6lalion entre to point (to droit et le dispositil' du judgment atta(IL16 et (It1C CC disposifif Iiii-iii6me est incoli6rent.
Attendii, en eflet, que les juges du fond, en d6claratit D6sirO Lefebvre & Co. d6clius (to ieui inscription do faux, ont, ailisi (Faillcill's (lil'ifs 1,01it dit durts leurs molifs, reconnu que cette inscription (to faux ii- pouvait pas valablenient mettre obstacle it l'ex6cution du judgment du tribunal (to commerce (IUC, SUr cc point, its sont encore iri-6procliables ;
Attend que [a critique faite du dispositif du j ii-ement attaqti6 est, un droit, nial fondue ; que cc qui abonde ne imit pas, c.ii- si Wsii-6 Lel'el)vt-e &-Go Wavaient, comme d6fendetirs, product aucune de..iande, mais its avaient repouss6 celle prodnite centre etix et leurs (16feiises Wayant pas fait fortune its devaient 6ti-c d6bout6s de leurs fins et conclusions, avec d6pens ; (]Li'.Iilx fins et conclusions on ait ajoW6 demanded, C(-1a 11C I)CLIt C01IStitUer (ILI'1111C SiIIIJAC cri-eur qtii ne peut pas donner otiverture ii cessation.;




-31
Stir le 5nic moyen.
I'll Farticle 1028 (ILI code civil et 448 proc. civ.
Attend que les premiers juges en d6clarant par rapport aux saisies-arr6ts prati(Iti6es 6s-mains de Wsii-6 Lerchvre & Co sur Morch Rolley S'- Co qUe la 1. gle dc I'article 1028 (ILI code civil tie met pas obstacle *I cc qn'ifs statuent sur 0 la demanded desdits Alorch Roney & Co ii'ont pas pit avoir vio16 Ic (lit article 1028 qLle C I CSt h Wsit-6 Lcrci)Nre k, Co iI savor et 11011 MIX prClIlierSjIlgeS h lellr appi-cudre, sous quells restrictions et avec, quel temperament, ils doivent ex cuter Jejugement (lit -25 Alars -1892 dLI tribunal de commerce de Port-au-Prince ;
Par ces motifs, le tribunal, apr s en avoir d6lih6r6, reJette le pourvoi form6 par Wsii-6 Icl*cl)vi-c & Co centre le jLI(;0I11C1lt dLI tribunal civil dePort-ati-Prince, en (late (lit 14 Rlilld 1893, 01110111le la COIlliSCatiOll de FaIllende (16POS6e Ct condanine les dits Wsh-6 Lefebvrc & Co atix d6pens.
Donn6 de lions Ii. LECHAUD, president, JIi. A. COURTOIS, A. AINIDRE, C. Dl UEA N Ct ARTHU11 BOURJOLLY, juges, en audience publique dU 17 Avril '1894, en, presence de Monsicur Ed. DAUPHIN, Commissaire (lit Gotivernement, et assists de M. C. S. BENMAMIN, commis-aret'lier.
Dn 17Avril IM.
No 27.
11 3, 1 fieu d'admettre une prise :1 parties centre tin magistrate lorsque les faits relev6s centre lui sont de nature -'I constitute une lbute.
LE TRIBU.NAL ',
0111 A I alldiencc (lit '12 Avril courant Monsieur le Jmfe ArthUr 130111JOIly, en soil rapport, ',Iil]Si (]tie Monsiem- E. Dauphin, Cominissaire du GonvernelllCilt, ell SCS COI)CILISiOlIS VerbaleS ;
N'Ll 10 Ila requOte ,I fill de prise A partic ; 2o la collie si-(',Ilifi6c d'Lille Ordonnance de la Chambre (ILI COIISCiI tie Finstruction criminelIC (III tl-il)Llll',Il Givil de Saint-Marc, reii-voyant Alonsicur Renaud par-devant Ic tribunal correctionnel ; 30 I'acte de I-6CIIS,'ItiOll (111 (lit ; 40 till IWOC S-VCI'bal (ILI Jtl(;C (IC paix de Saint-Mare, apr s perquisitimi alt domicile du pr6venii, d'ordre (Ili Comunissaire du Gotivernement ; 5o diverse piftes all dossier ;
Attendn que ]-I reqn6te de Alonsieur Alorisseau RCIIaLId tend I prendre I parties Monsieur le Commissail-C (ILI Gonvernement .1can, Charles David (Iiii ,inrait ordonn6 son arrestation et fait faire, pOLIr N, arrived, dans sa mason, des percluisitions, en dehors ties cas prevus Imr ]a loi ; (ILle Si US faitS 6taient Mablis' US consti tile r'l icil I colitre le llinist6re pIIbIiC Line faille qui I)OLirrait 01re consid6r6c conime un v6ritahle dol qui donnerait liell -'I line prise 'I parties ;
Par ces causes et motifs, le tribunal, apr&s en avoir d6lib6i-6, et -,it 6galement les articles 438 et M2 et sitivants till code de proc6durc civil, admet la requOte de Monsietir Morissean Renatid et (lit CILI'elle sera signifi6c dans les deux mois, en la personnel (ILI greffier du tribunal civil de St.-.Nlqi-c all :Jiliist rc public Sus-doll 0 In tile, pris a partic, arm (Iii'il lburnisse ses (Iffenses dans les (ICLIX IllOiS de la si(Inification.
Donn6 de nons 1-1. LECHAUD, pHsident, Jli. A. COURT01S, A. ANDRE, C. DEJEAN Ct ARTIlUll BOURJOLLY, jli!jcs, en midience publique dU diX-SCI)t Avril 1894, ell presence de Monsieur E. DAUPHIN, Commissairc (lit Goliveriiement, et assists de M. C. S. BENJAMIN, conimis-greffier.




-35
Du 19 A vril 1894.
No 28
11 ii'y a pas flou de sarr6ter aux mayeiis products couture deux jugemcitts reii(ILIS Sill' CX caption lorsqu'iuctiti pourvoi n'a 6t6 xercd centre cc-, decisimis,
Les jug s proeMent sotiveraiiieme!it (piand, trouvaiit dans title cause ties re .us lymit les earacteres (11, collillielicellicilt de pretive par krit, ils dMareiit que ces reCLIS, 11011 6trimers A la cmilexture Wtm acte de r6m6r6, prouveiit le raeliat des (11-oits W pr6feiitiolls partic.
La conclsioli ties 1110tifS (I'Lill jtlgellIOllt (]Ui SOIlt WMUCUrs expliciLes, lie coustittie atictine violatimi de I'article 148 (Ili code de prockitire civil,
7Wamour 11ofse centre Vicloire Hassanga.
LE'rRIBUNAL,
Oll'i Zl 1' IlldiellCe (111 17 Avi-il courant Motisieur le juge Jh. A. Courtois, oil son rapport ; Me F. V. Hilaire pour le demandeur en ses observations --Monsieur E, 11ILII)Ilill, C011111lissaire (],,I Gotiverneiliont, oil ses conclusions.
Vu 1 0 le judgment attaqu6 ; 2C' I'acte (10 ].1 d6ekuatioli (ILI pOLIrvoi 30 les requ fcs des patties ; 40 routes les piftes produiles.
Sur les ler et 2111c moyens.
Attend que les urriels ai-ticul6s dans ces moves se i-,ipportent il (IOLix jugements, rendus sur exception par to h-ibunal civil (to Port-aii-Prince le 7 October 1892 et le 12 M-fi 18.).1, contIT le.i(ItICIS MICLI11 I)OtII-VOi 11',1 06 cXCI-c6 (Itfil ii), a dotic pas lieu Xavoir 6gard *I ces moyens qui deniourent
ftart6s. )IJ
Sur les 'Ple et 411-- moyens.
Vu les art. 1132 et 1,131) code civil.
Attend qu'il est (to rt gle que to coniniencenil-nt do preuve par ftril, witorise la pretive teslinioniale et rend les pr6somptioas admissibles,- arg. des deux articles pr6cit6s
Aftendu qu'il a 06 pioduit dans la cause divers i-eciis qui ont les caract6res d6termin6c, par YaN. 1132 sus-vis6 pour constittier Lin commencement (to pretive par 6crit que, d&s lors, les juges ont proc&16 soil verai nellie lit (file ces re us rendaient vi-aisemblable to I'ait aWgii6, c'est-4-dire qu'ils n'6taient pas CIi-angers *I ]a coiitCXtL]I'C (to Facto (to r6ni6i'6 et prouvaient to rachat des droits et pr6tentions d'Hippolyte Massanga Stir I'liahitation Locard, flinsi que to bien fon(16 de la demanded de Vicloire ;
!k1tendu(Ine lors(In'ils ont ainsiditon est mal venu -(I les accuser (Favoircoinmis un exc&s do poiivoir, raussement inte:pi-616 et faussement appliqu6 les art. 1132 of 11:19 code civil
Stir les 5me et 6me inovei Is.
Vii I'art. 1-18 proc. civ.
Attendil, en cc (Iiii concern les 1110til'S (ILI jtWeinent attaqu6, (liCil" solit explicites quoique I-Mig6s avce beaticoup de cmicision (lite, 16(falement, oil no pent, SLII- cc point, faii-e atictin reproche anx premiersjuges
Attendii que si parini Ics recus prOdIlitS, it CII CXiStlit (ILIel(Itles-uns (Ini no fussentpas sigii6s (to la parties 'I laquelle oil les -I opposes, cc qui West pas, its ne poni-raient pas inoins valoir centre cotte parties comme commencement de preuve, alors (Iti'ils seraient OcriL en enter (to ],I inain de ectic partic ; que, dans tous les cas, cc d6faut de signature, all6giL6 par le (Iffentleur, ile




-36
peut pas constitLiCl- une faUSSe application de I'arl. '148 proc. civ. qui na rien A faire dans cette mati re ;
Par ces motifs, le tribunal, apr s en avoir d6lib6i-6, rejette comme mal fond6, le pourvoi forrn6 par T61ailiour Molse centre, lejugement, en (late du 21 juillet 1893, rendu par le tribnnal civil du Port-an -Prince ; ordonne la confiscation de Famende d6pos6e et condanine le diMlarnonr Moiser aux d6pens, liq uid6s A ]a Somme. de P. 29,20, dont distraction a i profit de le Emile Deslandes qui affirine en avoir fait I'avance, et cc, non comprise le cofit du present ari-6t.
Donn6 de nous H. LECIJAUD, president, JH. A. COURT01S, A. ANDRE, C. DF UEAX et 1). POUILHjuges, ell audience publique du 19 Avril 1894, en pr sence de Monsieur E. DAUPHIN, conimissaire du gotiverneinent, et asssitds de ALL C. S. BENJAMIN, commis-greffier.
Du 19 Avril 1896.
No 29
Les juges Wont point l'obligatimi de dire comment Favocat du d6fendeur i M6 consfituL La derogation aux formes de h poursuite SUr 1'expropriation forck ne dispense pas le cr&uicicr de Mire le comm.indement (lid doit toujotirs prec6der 1'ex6cution force.
Pour (111,1111 ?u#cment contienne la liquidation des Upens, H faut que ces d6pens aier 6s dans les formes prescribes par Farticle 467 du code procedure.
Le sicur Enoch D scrt conti-c le s leur Dorival St. Vil.
LE TRIBU.NAL,
OLI'i Z'I FaLldience du 17 avril courant Monsieur le juge Al. A. Courtois, en. SOD 1-appOl't, aillSi (file AlOnSieLll- E. Dauphin, commissaire. du government, ell Ses conclusions ;
N'ti lo le juneilient attaqu6 ; 2o l'acte de Ia declaration du polli-voi ; 3o ]a requMe dit demaildeur ; 4o les piftes par Iiii produites.
Le (10'endcur n'a pas d6pos6.
SLll' le ler moyen.
Vu Farlicle 1-18 (Ili code de procedure civil
Attend (ILIC, ell cc qui cencerne la mention relative aux (161'ensetirs, cet '111iCIC VeUt sculement que le jUlgement contienne les noins de ceLIX (Illi Ont OCCLIJ) I)OL11- leS parties, et Heil de pIUS,- que vouloir que le judgment dise comment ces d6fenseurs ont 6W coustitu .s, Cest exiger cc que la loi 11'a pas prescrit ; -- (file, tl s lors, il ll'y a ni exc s de pouvoir ni violation de Farticle ,147 du code de pl-OC6dLl1'C CiVJC danS IC filit J)al- le t"ibUnal de n'avoir pas dit dans soil judgment comment le (iffemeur qui a occup6 pour line parties d6fenderesse a 06 constitud ;
Sur les 2meet 3me i-noyens.
Vu les articles 1985 et 925 (Ili code civil et 841 du code de proc. civ.;
Attend que tOlltC pOL11-SLli1e en expropriation Wininieubles doit, A peine de ntillit6, 6ti-c pr&kl6e (Fun cominandenient, art. 1985 code civil et 627 proc. civ, ; que c'est line expropriation d'immenble que la vente, pour d6faut de




-37
paienient, faite par un cr6ancier d'un finincuble qui ILli a 6t6 donii6 ell garantie par son d6bilcur ;
Attendu que ]a derogation aux fornieS (IC la I)OLII-Silite sur 1'exproprialion telles(Iii'ellessoiiti-6,1]6esl)ai-loslOiSSUI-lal)]-OC6(lLli-e, lie dispense pas le cr6ancier, quand celte dk-ogatiou a 06 express6ment consentic par les parties, et. it n'en est rien clans I espece, de faire le conimmidement qui, dans tons les cas, (]oil pr6cMer 1'ex6cutimi forc6c et ]a pr6venir; que le jugenient attaqli6, ell declaraiA nulle ]a venle (Ili 25 mai 1893 qui u'a pas 06 I)r6c6d6c (Ili commandenient de payer, a bien appliqu6 l'article 1985 sus-vis6 et n'a nulleniciiL vioI6 les articles 925 code civ. et 811 proc. civ. (Iiii ont M6 nial -,'I propose illvotlti6s daiis Ycsp cc, le droiL domi6 de vendre un bien domi6 ell 'faraillie 111111pli(Illant pas reiionciation aux formes tie la poursuite sur expropriation, alors qu'auctine derogation h cesrorines n'a jamais 616 stipul6c
Sur le 41ne inoyen.
Vu les articles 215 eL suivants (Ili code de procedure civil.
Attendu (Itieces articles n'oiiL pas PLI OVe ViOI6S pUiS(lLl'atlClil) faLlX illCiCICIlt CiVil 11'a 06 SOLlIev6 dans la conLestation;
Attendii, en efTet, clu'il ne s'agissait pas dans Fesp&ce lie la nullit6 (Ili proc6s-verhal Wadjudication doiA fait Mat le deman-leur dans cc inoyen, que c'esL la vente elle-m6ine et nou Yacte qui la constatait, qui 6hit ell question, eL les 0 -a ',( l'i q u'
juges (Ili lond, en la d6clarant. iitillc cette vente 1).)Lli- I S I i )l its Ont (1011116CS, 11'Ont IM avoir viol6 les articles invoqu6s
Sur le 5nie movin.
Attend que 1 116gation du deniandeur cmitenue dans cc inoyen, est (16mentie, de la facon la I)lus fornielle, par le judgment a[taqL16 Illi-1116111C ; (11.1'alIC1111C fill de non-recevoir Wa 6[6 soulev6c dans le d6b.lt, et cc (Ille le (tomawleur apI)elIc ainsi n'est(in'tine r6plique ni plus iii inoins aux- conclusions du d6feildeur, r6plique dont les juges ont tenu conipte ell ex,6iiiii,111t les pi-6tentions des parties (Iii'il n'y a done pas I'exc&s de potivoir ct la violation (Ili droit lie la d6lense reprocli6s
Sur le 6iiie moyen.
Vii I'arlicle 467 (Ili code de procedure civil
At(eiidu (pie pour qu'un judgment conliemic dails sa r6daction des d6pens, it faut line ces d6pens aient 616 liquids sidvai-it les I'orm-s I)ivscrites par I'article stis-vis6, et coninic it n'est pas Mabli (ILIC cutte liquidatioil a 06 faite, Oil 110 ]Yet][ pas, ell conscience, relwoclier all jii(leinciit littaqtI6 de lie pas la coMenir (falls sa r6claction que, (Faillelli's it N, ait CLI ell ceh cri-cur oil oinissioii, it ii'tni v6sultcrait auctine nulli(6 (Ili jtigemeilt domlaliL lieLl "I OLL overture en cessation.
Par ces iiiotifs, le tribunal, ai)i-&s avoir d6lib6i-6, rejuile, c'):imic mal foiid6, le pourvoi rorm6 centre le judgment (Ili tributial civil des G-mialves, cii (late (Ili 20 Juillet 1893, par NlonsieL'tir Enoch D6,scrt, et ordomic h confiscation tie Yamende.
Donu6 de nolis, ft. 11"CHAUD, president, Ili. A. COURTOIS, A. ANI)111,-, C, DL JEAN et Xti-i-nuit BOULTOLLY, juges, audience pUblique (Ili 22 1' vrier 1894, ell presence de monsieur E. DAUPHIN, Cominissaire, (Ili Gouvernement, et assisttls de nionsictir C. S. BENJAMIN, conimis-greffier.




-38
Dii 8 Mai 1894.
No 30.
Fst encore recevable A se poiirvoir centre le jugernent de condanination la parties qui paic les somines iuxqLielles elle a 6t6 condairin6c' par corps.
Le mandataire r6voqu6 avant d'avoir recouvi-6 toute la cr6ance qui Misait Fobjet de son mandate, ne peul pi-61ever (to pourmitage que stir les somnies effectivement recouvr6cs.
J. W. Woolley centre Joseph Arcldn.
LE TRIBUNAL,
Ou'i ilt Fatidience du 24 Avril expired Monsietir le juge Artlim, Bouriolly, en son rapport, Me Joseph Arcliin en ses observations, ainsi que Alonsictir Emni. Chancy, substitute dit com-missaire (Ili Gotivernement, ell ses conClusiolis
Vu lo le jugement allaqu6 ;-- 2o L'ade de la declaration du pOLlrVOi 3o les rcqu lcs des parties ;-- 4o routes les autres pikes prodilites.
Stir la tin de non recevoir propos6c par le (Iffendei1r.
Attend (lite la parties qui paic les soninies auxquelics elle a 06 condamn6e par corps, ne sc rend pas lion receivable dans tolls les cas a se poul-voil. centre le jngement de condanination ; (lite, dans I'csl)&cc, Monsieur J. W. Woolley a pay6 les soilinics anxquelles it a 06 condainn6 par corps sans renoncer ,'I son droit de se potirvoir cil Cassalion contrele jugenient de condanination, cl cela, parce qu'il a vouln pr6venir tine ex6culion qui, dans les circumstances de la cause, pourrail porter tine atteinte grave i sa consid6ratioii et A son ci-Mit;
Attend (lite cela admis, it en r6stille (lite ]a fin de non recevoil. propose est inal fondue, en conskluence le tribunal Ia reje(te.
Att fond et sur le le-- moyeti.
Vii les art. 1763 el 1768 cod. civ,
At(endu (Itt'il r6sulte de la sainc interpr6tatioll de ces articles (file le nicildataire (Itti est cliar,-16 du recotivrenient (I'mic cr6atice, movennallt till polircentage couventi el qui, par son fait, a 616 r6voqii6 avaid (Favoir reconvi-6 toute la cr6ance, ne petit avoir droit ,'I cc pourcenlage (lite slit- les valcurs par hii recouvr6es
Attend (lite c'est ainsi (lite Fa enlendu Ic tribunal civil du Cap-Haitien qui, conlraii-einciii aux pr6tentions de Monsictir .1. Woolley, a d6clar6 (lite les (fix potir cent promise ;'i cclui-ci pour le recouvreilicill de la ci-6,111ce cari&re son IiIs & Co stir J. Lecorps, doivent Iiii &tre paN 's, 11011 pas slitla tolalit6de cetteer6ance, mais settlement surce qu'il a pilen recouvrer avant ]a revocation ;- d'oft it suit (lite le reproclie qui est fail de ce clief '.Itl 11-ibunal civil (Ili Cap-Ha'itien esi inun6t-R6 et (foil 6tre d6clai-6 mat fori(16Slit, le 2(! moven
Vu Fart. 1796 (Ili cod. civ.
Attend (Iii'aux lernies decel article qui dispose tin cas special, Ic Inaildataire ne doit Fint6r6t des sommes qu'il a employ6es a soil usage person- di rogation express 'I ],1' 0,
lie] qtl', (late]- de, cd elliploi, el cc, pat regle g6n6rale de Fart. 9-13 cod. civ.
Attel-idt.12 dans cc cas, (lite c'est au mandate qu'il income do protiver le moment oft eel emploi a en lien, et (livind, potir une raison oti Itile atilre, il n'a pas fail cette relive, la r6(flC (IC 1',Il't. 913 COLL CiV. reprend son ciiipire et deviant scule ipplicable. '




_39
Attendu que le tribunal civil du Cap-Haitien, en dominant pour point de depart aux int6r6ls dAs par J. W. Woolley sur les sommes qti'il a totiell6es de J. Lecorps et par Ini employees, h son usage, la date du i-ecouvrement de ces sonimes, a vio16 I'article 1760 sus-visd
Pat- ces motifs et sans qti'il soil besoin de stattier sur la deuxi me hranclic (In detixi6nic moyen, le tribunal, apr&s ci avoir d6fib6i-6, casse et anlittle, mais sculenient -.in clief relatif, all point de depart des ilit& ts dfis ii J. Archin stir les somines eniploy6es par J. W. Wolley :I son usage, le ingement du 1ribunat civil (in Ctip-Hailien, en (late du 26 Octobre 1893, rendu entre les sns-d6nomm6s: et, pour Mre staid confoi-m6ment i ]a loi stir cc qui fait I'objel de ]a cessation, renvoie la cause el les parties devailt le tribunal civil des Gonalives ordonne la remise de I'aniende et compense les d6pens.
Donn6 de nous, H. LECHAUD, pi-esident, Jli. A. COURTOIS, A. ANDR .', C. DI JEAN, et AnT'HUR BOURIOLLY, juges, en audience imblique du 8 Mai 1894, en pr sence de Monsieur Ed. DAUPHIN, Commissaire du Gotivernement, et assiWs de M. C. S. BENJAMIN, commis-greffier.
Du 8 Mai 1891.
No 31.
11 y a exc s de potivoir 101-S(ILle rejetant un 06clinatoire propose, le judgment stattic au fond sans avoir mis le d6feiideur en measure de prodifire ses nloyens ml lond Contre 1.1 demalide.
Le sieur Jeannoil Jean conti-e Dnvei-lis Pieiv-ol.
1, E TR 113 LT.NA L,
Ou'i A I'andience (In 21 Avril expire M. le juge Arthur Bouriolly ell Soil i-apport ; Me J. L. Dominique, ell ses observations pour le d6FC11deL1l ; M011sicur E. Dauphin, Conimissaire (In Gouvernemen(, ell ses conclusions.
Vil 1() le judgment attaqu6, 2o Facte de la declaration (in pourvoi ; V les, i-equ6tes des parties; -to routes les pieces produites.
Sin le ler moven.
Attend que sur Line demanded ell nulli(6 de saisic-ex6ention form6c par Duverlis Piei-rot centre Jeanno l Jean deviant le trilmnal de paix de .16-6niie, le (Iffendeur, sans disenter anctinement. la ditc demand, a sillipleinclit (16cliii6 la competence du tribunal ;
Attend (Ine coninle moyens a I'appui du d6clinatofic propos'_'-, le d6i*cndeur excipait de la litispendance r6snItant de cc que il avait, pour In m6nic affaire, fait doliner assignation h soil adversaire deviant le tribunal civil de Rr6inic ; 2o de Fincomp6tence (]it tribunal de paix, ell cc sell,,; que la nullit6 de la saisic-ex6cution demand6c strait I'cxdcution d'un judgment I*rapp6 de pourvoi ell Cassation, et, comme ell pareil ca-; title catition doit 6tre fournic dont le chiffre, dans 1'esp&ce, strait de cinq mille piastres, le juge de paix ne pourrait pas connaitre des difficnIt6srelafives a hi discussion de cettecaution 3o de l'inconip6tence tonjoui-s (in magistrate de paix ponr r6gler les confestations avant trait A I'ex6cution d'unjugenie nt de soil tribunal, rendti ii charge d'appef, alors surtout que cc jugenien( aurait acquis I'autoritd de la chose jtlg6c




-40
Attendu que le tribunal de paix de .16-6mie I, dans le jugenieW attaqu6, examined chactin de ces moyens, rejetd le d6clinatoire et status au fond ; en quoi it a commis im exc6s de potivoir, le d6fendeur apr&s le rejet de son d6clinatoire n'ayant pas M6 mis en deineure de r6pondre an fond A ]a demande produite conti-c lui ;
Par ces motifs, et sans qu'iI soit besoin d'examiner le 2e inoyen d1I I)OUI'voi, casse et annual to judgment rendu en dernier resort le 23 D6cenillre 1893 par to tribunal de paix de Mr6tnic entre Jeanno6 Jean et Duverlis Pierrot el. pour Ore statu conl'orm6ment A ]a loi, renvoie la cause et les parties devant le tribimal (to paix de ],I commune des Abricots ; ordonne ].I restitution de Famende et condamne le d6fendeur aux d pens liquids ii la somme de P.47.15 dont distraction est pronounce au profit de Me J.A.Bordes qui affirmed en avoir fait les advances, et cc, noii eompris le cofit du present. arr6t.
Donn6 do nous, H. LECHAUD, piYsi(lent, JIi. A. COURTOJS, A. ANDRI C. DIIEkN et A. BOURJOLLY. izzges, en audience publique du 8 M, i 1894, ,en pi-6sei)ce do MonsieurEd. DAUPHIN, Commissaire du Gotivernement, et assist6s do Mr C. S. BENJAMIN, commis-greffier.
Du 8 31(ii 1891t.
No 32.
Le judgment par (Iffaut doit fournir la preuve que les conclusions adjLI(fdCS 011t k6 v6rifi6es par lesju.ges.
Les ej)ozl.r 77iouret AZou centre 1(i Venve Ilern s Berthaud.
LE TRIBUNAL,
Oui I I'audience du 26 Avril expfi-6 Monsieur le jnge D. Pouilh, en son rapport ; NJ-. F. L. Cativin et Michel Oreste qui ont dftlai-6 s'abs(enir de tous
d6veloppcinen(s, et entin Monsieur F". Dauphin, Commissaire (III Gotivernemei)t, en ses conclusions.
Vit to le judgment atta( u6 ; 2o I'acte (to ]a d&iaration 3o les requ tes des parties 4o routes les autres pikes produites.
Sur I'tmiquc moyen (lit pourvoi.
Vu I'art. 153 proc. civ.
Allendu, dit cet article, quo les conclusions du deniandeur, loi-sque to d6fendeur fait d6faut, ne doivent Itii 6tre adjug6es que si elles so trouvent justes et Men v6rifi6es (In'iI resort de celle disposition l'obligation pom, Ics judges I documents de la cause.
qui petivent toujours haser leur condemnation SL1i' les (I et les pr6somptiom qui on r snltent, (to protiver, par tme 6nonciation relative, (juiI v a eu (to leur part N-6rilication dans to sens do Farticle SLIS-viS6 Attend que iejugement centre Lequet est pourvoi Ile fOL11-11it pas par luiin jne ]a pretive do cette verification, plfisqu'on ne troupe point (1.11is sa 1.6dactioii tin motif duquel on petit induire qu'il v a eu v6rilication des conclu-




-41
sions adju-6es ; (pic cc judgment a (1011C CODtITVCIILI 'ILIX I)l'eSC6I)fiOllS (le, Fart. 1.53 proc. civ.
Par ces motifs, et sans (Itfil soit besoin de statLier ',,III' le second chel' (it] I)OLIIWOi, al)l-&S ell IVOil- (161il)61-6, CiqSSe Ct 11111111C IC jUgement par d6finit I'mile de conehire, relIdU I)al' IC ti-iblinal CiVil de Port-au-Prince, le 13 1893, entre les6poux Thourel Azou et la Veuve Heriii s Berthand ; el pour mi-c stutn6 conform6ment "I la loi, renvoie hi cause et les parties deviant le tribimal civil de hicniel ; ordonne la restitUtiOll (IC I'amende et coudanine le,, (Iffendeurs aux d6pens li(ILlid6s 'I ]a somme de P. .313.85 et cc, non comprise le coCit dii present arr6t.
Doiln6 de nous 11. LECHAUD, pYsidmi, J. A. COURTOIS, C. Dl,'IEAN -, A. ANDRE et 1). POUILH, juges, eii audience publique (1, 1 8 M.ii 18.)1, ell presence de monsieur DAUPIIIN, Conimissaire du Gouvern,--lient, et assisf6s de mousiel.11' C. S. BENJAMIN. coniniis-greffler.
Du 8 Mai 1894.
No 33
1-c recourse cit rectification Lie pow 'we admis conlre les do reje' (rlel(iae soit le motif pour IC(ILIVI IC rejet a eu licu.
Les simrs H. el 7'. Blanchel conlre les (;pouxJ. B. Oge'.
LE TRIBUNAL,
OLII 'I I'andience (Ili 26 Avvil expil-6 N11'. IC jl]( e Al. COUNOiS ell Son I'al)port, ainsi que Mr. E. Datiphin, Commissaire (Ili GOLIvernement ell ses conCILISiOlIS.
VLI 10 la recluMe I fin de rectification. 20 Iarr t de cc 1641111.11 dont la rectification est dernand6e: -- 3o tOLItes les pikes produites.
Attendii (]Lle Messieurs H. et T. Blancliet S,61,liellt pourvils ell ("a"Sation centre deLIX jugements (Ili CiVil (IC J 1_61 )IiC I'011dus ClItIT eux et 1( ,s
6poux .1. 13. 0,16, l'un contradictory et SLIv exceptionen &Ite du I Avril, 1892, et I'autre pai, (Iffatitfatite de conclude, en (late (Ili 1,,- Jilin de la mt mc ann6e que, par ari-M de cc tt-il)Llll;ll rendii le 7 Marz IS! ), ICLII- 110111-VOi a 06 re et6 comme, inal fon(16. en cc qUi concernait le jugenicnt dLI -1 ANTil, et comme irrecevable en CC (ILIi concernait ce]Lli dt] ler Jilill
Attendit (ILie Cest la rectification de cet arr6t qui e,,;t dc.nand6e, et cela, pour Cause (Ferretir ;
AttendLI (11111 IIC j)CLIt PIS MIT ClUeSliOll iCi (111 jUgement (ILI -1 AVI-il .11)1'0pos dii(ILIel il 11'N' a Hen :1 dire, le pourvoi exerc6 C011ti-C ll.liaNlal.lt 06 I-e.iet& comme nial foil(16, apr s examen des moyens IM-OdURS -,I I'Zll)l)lli ; (Ille CeSt (lone par m6garde (]ti'il a 6.16 fait mention de cc ingienient dalis I'l dellillide donL le tribunal est saisi ;
Attendl.11 que, pour cc qui a trait aLl ju ( fenieut (]it 1- luin, I'eITOLII' signal6e, est 6vidente ; I'irrecevabi]U6 (Ili pOLII VOi dont il avait 616 I'objet tant bas6e, sur cc que les demandeUrs, ati moment de 'cc pourvoi foriu6 le 11 Octobrc 1892, 0aient encore, cit gard A ]a signification (ILI (S Octobre, dans le ddlai




--12
do Foppo -ition, alors (lite par suite do ]a signitication du 15 Jilill pr6c6dent, dont il n'a pas 6td tenn compete, et c'est-la Yerreur, cc d6lai 6tait expiV6 deptlis longtemps d6j.i ;
Atten(In cependant qu'il West pas all poLivoir dutribunaldeCassation do rclever cette erreur, parce (In'if est de r gle en cette niati6re (ILI'aucon recours lie peLIt 61re athuis centre les arr6ts do reJet, quel que soit (Faillcurs le motir pour sequel le rejet a eti lieti ; qu'il en est ainsi par rapport :1 I'autoi-U6 do la chose ii-i-6vocablement jug6e que les arrOts do rejet donnent :I la (16cisioll sur laquelle ils sont interventis ;-que cette r&gle est rigourcuse, inflexible ct rend, par C01IS6(ILICI]t inadmissible le recourse en rectification dont s'agit.
Par ces 1110til"', le tribunal, apr s en avoir d6lib6i-6, declare inadmissible la demanded do Messieurs H. et T. Blanchet en rectification de Farr t du 7 Mars 189'j,, qui a rejet6 leur poL]I'VOi C011ti-e le jUgement par d6fatit, faute de conclure, en (laic du ler Juin 1892, rendu par le tribunal civil do Mr6mie, entre eux et Ics 6pOtix J. 13. 0,16.
Donn6 (to nous, ff. LETAIAUD, pr silent, hi. A. COURTOIS, A. ANDRI ;' C. DLJEAN et Aivnint BOURJOLLY, juges, en audience j)LIbli(jRC (it) 8
Mai 1894, en pr sence de Monsicur Ed. DAUPHIN, Commissaire du Gollvernement, et assists do Monsieur C.-S. BENJAMIN, commis-greffier.
Dn 8 .11(d 18%.
No 34.
Les jLI(iCS dOiNT11t, ','I twine de IILIIlit6 de leur decision, 6noncer, dans le point de droit. routes les questionsagitees deviant eux.
Le sicur Avuste Fonche centre la d ime Lhonionde Pierre-Louis.
LE TRIBUNAL,
Oti'i Mr. le juge Alexis Andi-6 oil son rapport Iait it Faudicilce, .11- F. L. Cativill el J. L. Doillinique ell Icurs observations respective potir les parties, ainsi que Mr. Climicy, Substilut (Ili Commissaire du Gonvernerneni, en
Ses Conclusions.
Vu io le judgment d6nonc6 12o Facto d6claratif (Itt pourvoi,- 3o les
requ0cs des parties, 4o letir contract de marriage, 5o tin proc6s-verbal contenant liquidation do la eommtinaut qui a existO entre eux et les anti-cs pikes (Ili dossier.
Vu 6gatement les articles 1,48 du code procMure civil 128,-) et stfivants (Ili CO( e civil.
Sur les for et 2e moves du pourvoi pris (I'Lin vice do 1*61-ille potir (161'ectuosit6 du point do di'.0it et potir absence do motifs
I Attendn qu'iI r6sulte des conclusions ins6re'es all jugellicilt (1611011C6 qtic les premiers juges pour dkider si lo- proe6s-verbal contenant les op6rations do liquidation et de partake do la comnitniaut6 qui avait exist avalit lour divorce, entre Monsieur Auguste Fouch6 et Madame Lbonionde Pierre Z-)
Louis, 6tait ott non confornie .1i la loi, avaient mandate (to dire, (Ftme part, si cc proc&s-verl)al devait We lioniologu6, oil snppriniant tolitefois do la
4




- 13
masse qua(re sommes indiqu6es et port6cs all passif de la d6renderesse ell Cassation, (!it favenr de la comnmnaut6, A litre de r6compenses et Wint6i-Os, oil si, (Fatitre part, les apports mobiliers de la danic Lhomonde Pierre Lottis n'Maient pas jtistifi0s et lie satiraient 61m pi-Oev6s, si P. 319.50 c. pay6s A la IllaiSOIl M1.111011MYer k CO Favnient 06 des deniers de la comninnant6, si le mat-i devait I I'Oponse divoic6e pour lovers de ]a mason cominnne, ellfietien, ailments et soins, si title rMamation de 13. 665 d6pens6es ])oil[Fenfant comintin devait 6ti-e re.;et6e, oil donnant acte att deimindetir de cc qu l pave,-, a nfison de dix piastres par mois, sa part, de 1'entretie,, tie Yeniant, si Iii dame Lhomonde Pierre Louis devait 'I lil C011111111Ivqtit6 1). 1080, montant, de Ia p1tis v,-Inc dont. aiii-ait b6iclici6 ,oil emplaceilient, 't ]it suite des travalAx ex6cut6s mix frais de In commimant6, P. 21 w), prix de six nim6es de pension de s., Jille du pi-emier fit, In jeune Orc6lia Borders. phis 1'. 291 60 C. I)OLIF illt6l.6ts de", Soillilles j)l.6c6deIlfcs,- si le siour Fouc116 devait ailssi prOevel. sur Iii conimiinatit6, avee int6r6ts, In valcur de soil apport Illobilier estiI116 par contrat il P. 1000, Clifill S'il pouvait Iiii Mie pennies, ell cas de d6n('gation, de rifire ]a pretive, 1):w 16m-)ins, des tl-,ivatix exkut s stir le biell propre de In dame : Mies M IiCllt IC', dilliCLIWA (11,11i divisaiclit les parties devallt les preilliers juges, les disc11,;.Sio:), Ouve-es sit[I'll 0111010(in tion de Htat liquidatil' Fait ell 1,011de du llolzlire B
Attendu (ILCelles compoi-tent des f.ii(S (li\lcl-s sjIL- 1,1 c )zllpr) ;i(*()Il Ct p,lSSi\'e d'1111C C01111111_111111,06 I-MtlitC MIX ;W(JUMS, soil ad ill ill ist.-atioll, S.l disioItitioll, les 1.6compellses, indeillilit6s et pi-M&vements d'..i Li pr !Llve des apports entre eux 7- (111'aillsi collipliqlks de qt1C"4iol.i de (11-oil, 11lits s- a des r&gles spocinles lie sauraient jaillais trc co.1folldtis, pisqu it atitorisel. ]us pi-Cillier"Jilges a se demander settlement, wi point de dmit (Ili jugeilloilt Uilollc6, si le pl.oe S-vcllml coldellant les op6!%itioll, de liquidation et de de h connn III]a [Ito, des pollx FatIC116 doit tve lloluologLI6,
SlLIf IC I-C.iCt des 1-6CLUMItions (ill mari, Sims 1116111C le jwk isui', oil "'i les Collchisions de celili-ei solit s Illa l
jilstes et Nell vol-iliks, (111c dalls Ce ti es G licates stirlout oil lesvolont expresses du 1 gishitutirsoiit (Ille1quefois moditik's par des com-ciflions de nmi-i;ige, il CS1 l1CCCSSi1II'C 1)0111- ICS premiers itl(fes de. hien stfivre lar gle,16.n rale ell vertilde Inq [lei le le"'i LI ge Inell ts d oi vell t 611ollect., .I peine de nullit tones les (Inestions qni ont 06 ag tks deviant eux
11.-Attendu que Cest ponrn'avoir pas 6vit6 cc vice de 1*orm,, contviw &ins le point. tie droil, ell ii'indiquant pas assez les points fitigictv\, que le -jilgement n'c,,tmo1iNr6,quc sm' celui desnvoii'si In (hnic Lhoillolidt Pre-Lollisdoii title i-6compence :I kicommunaut6 ell raison de la pension et de 1'entretien d(la minenrcOrcOin Bordes: que c'est t1onc encore un vice de fornie ut tin veritable d6laut de motifs que d'y njouter, potir ]a justification des antre-; points (( qu'on Wa qu','i examiner cheque article dtlproc s-vcrbal critiqn6 j)OLIY SCCO11-vaincre que tout -1 06 r6gtfli i-ement r6"16, conform6iient A ]a loi : (Itte de lels motifs, ell elld, pourraient dissimuler tine violation de la loi, sans fairo coilnailre Ili les bases du travail el les 616ments des calculs des premiers juges, ni les moyens A ]'aide desquels petit tre faite, dans Yesp6ce, la relive de. la consistance des biens ct de la cr6ance des 6poux, dans la C0111111LIMULIt6 I-&duite anx acqu6ts, ni- les r6gles relatives A la recompense qui 1,11i est due, pow le montant de la moins value, lorsquedes biens propres aitraient 06 par elle ani6fior6s par suite Wimpenses faile, ; cin'enfin, si les juges, Collinic dans le jugenient d6nonc6, potivaient lie pas donner de motors 0 particilliers stir les diff6renis chel's des emiclusions des parties, ils arriveraient A d6cider la question par la question et A emp6cher le conir6le du Tribunal de Cassation




- 44
dont le devoir est d'appr6cier pourtant le m6rite des 1110yelIS I_6SOILls (I'Ulle mani;,re g6ii6rale d'apr&s les faits constatds par Ie judgment.
Par CeS Callses et motifs, et sails avoir besoin d'examiner les anlres ilioyens (in pourvoi, ie tribunal de CassaLion, api-&s ell avoir d6lib6i-6, casse le jugellicilt rendu pal, to tribunal civil de Jacmel le 2) Juin 1893, et, pour dire skilu6 coil rorm6 m eiit ii la loi, renvoic la cause et les parties deviant le tribu11,11 CiVil (ILI 1301-t-,ILI-131'illCe, 01-dOlItIC la remise de Famende et condamile la d6fenderesse aux d0pens, allou6s 'I la somme de 13. 36.215.
Donii6 de lions, H. LECHAUD, prMdent, J11, A. COURTOIS, A. AN,'DRE, C. DEJEAI, A. BOURJOLLYjuges, aUjOIII'd'IILIi hilit Mai Illil-111.1it-ceilt quatre vingt-quatouc, ell presence de MI-. le COIllilliSSIil'e (ILI CrOLIvernement Ell. DAUPHIN, et assists de Mr. C. S. BE.N.IANIIN, commis-grelfier.
Dzi 8 Mai 1894..
No 35.
LC d6fC11deLil' ell cessation qui signifies scs moyeris in domicile Mu du deniandeur encourt la d6ch6ance pr6vue par I I ficle 9:32 flu code de proc I i -e ivi e.
La signification faite au juge tic 1),IiK 1)0111' Vile 1),11-fie (ILIC I'huissier ii'a pas trouvk chez eile est nulle iorsqu'il r6sulte tie h contexture de I'acte que Flutissier ne s'est pas address aux voisins.
TNodas Julien centre Marius Alietz Francois.
LE- rRIBUNAL,
OLI*i 'I Faudience du 26 avril expire, Mr le juge Alexis Andi-6 ell Soil rapport, ainsi Line Mr E'. Dauphin, commissaire (Ili irOLIVel-I)CIllent, ell ses conclusions.
Vil : lo le jugemen' att',I(ILI6 ;- 2o I'acte de la d6claralion (Ili pourvoi 3o Ies requ tcs des parties ;- to tones Ies antres- pikes produites.
Attend Line pour lontes d6fenses all pourvoi form6 Ila]- le dem a ildell r, Marines Julien Francois Iiii I fait sigilifier line fill de 11011 recevoir, fir6e tic ha copie de I'exploit de signification de ses moyens (ILli a 06 remise in juge de paix sans auction mention relative aLIX VOISHIS, COMIlle le prescrit Fart. 78 proc. civ.
Atiendu Line Th6sahis Julien, I soil tour excipe de ],I iltillit6 de la signification tie la fill de iioii recevoir qui aurait did faite all domicile dill du dClIlandCUl-, ('011ti-ail-ellIelit aux prescriptions (to I'art. 932 proc. eiv. d'apr&s lesquelles cette significa(imi doit Ore fflite -.I personnel oil domicile.
Sur ]a till de 11011 recevoll. propose par le denimideur, vu 1',irt. 932) proc. civ.
Attlendu (pi'aux terilles de cet article le dem-nideur. ell Cassation doit faire signifier ses moyens .in demandenr it personnel on domicile ; que Marius .1tifien, d6rendeur all pourvoi, avant fait sigilifier ses moves -.'I Th6salus Julien demandeur, denicurant .I Dame--Maric, avant domicile din A 161-dillie, aU cabinet de Me J. A. Borders, soil avocat constittI6, ell parlant il tMe J. A. Dordes, I coiltrevenu .6 la disposition de Fart 933 sns-vis6, et a,, par suite encourn la d6ch6ance qu'il pronounce




-45
ces motil's, le tribunal d6dare que le d0fentletir d6chtl et In rul de Lion reeevoir par lui propose& non avenue en cons6qnence.
Attelidli (Ille les CIOC116,111ces Ont un carnct&re Wordre ptiblic (Ini fait lit Iribunal l'obligation de Ies prononeer Woffico quand elles Wont, pas 616 propoSOCS par Jes parties
Attend (Ilte de 1'examen I'-lit par le Iribmial fie In copie de 1'exploit. de Signification des 111ovells (III deniandelil. ell Cass"Ition, it r6stifte 111,11"l-6 cc I 111'ell pense le (lit dellillidelil., (Ille 1,111lissier ',1 (160 ,11.6 Ce (111i Stlil, ( 11 'IN"Alit troll\,6 Chez Itfl- le (161elideur-- per.solme Capahle de recevoir hI Copie, J'ai p,-jr16 au juge (I,-- paix (IL cette ville -Dame-.1hric --- qui a vi Se Inoll Original
0 n
et rqu ],I copio au vwu de ],I loi: P-- (III ell pr6sclice de ectle (16C1.11'atioll, it dellieure 6"'ident que I'lillissicr, avant d'aller trouper le.inge de Imix, lie S'O [Z] i I MIl-CSS6 'I MICLI11 VOiShi comme le prescrit Yart. 78 r) proc. civ Woo nifflit6 de ]a signification et par voic tie coas&juence, d&h6ance du dernandeur.
Par ces motits, le tribunal, apart's en avoir d6fib,-L-6, d6clare TUS31US fL[lien (IM u tie son pourvoi centre le judgment du Iribmial civil de Mr6mie, en date du 6 Septembre 189) ;- ordonne ],I confiscation tie I'amende el colnpense les d6pens.
Donn de notis, H. LECHAUD, pHsident, A. A. COURTOIS, A. ANDRE, C. DEJEAN, el DURACINI" POU11,11, juges, en audience publi(pie (111 8 Mal
ell presence de Molislelli. Ed. DAUPHIN, Commissaire du Gotivernement, et assist s tie M. C. S. BENAMIN, commis-greflier.
Du 22 Mai 1891.
No 36.
La r6daction des jugements doit trc faite SLII- IeS (JUaIi(6.S signiUes entre les parties; mais In loi wattacbe pas la peilIC (10 111.111R6 h l'inobservation (Inc cette rormalite.
N'a point vioI6 I'art. 148 IC jUgeMelit qui base ses motit's sur des faitS 11011 illN'O(ILl6.S par les parties IllaiS IMMS dans les pi&ces do pro6s.
Eli mnti re CiVitC IC lllillkt I-C j)Ubhc ne proeMe pas conime parties principle ; Ic Ilibural ii'a donc pas 't s'arr er ii ses conclusions,
Lesieur Anienor Augustin conlre la dame Bellerive Jean-Jacques.
LE TRIBUNAL,
Oll'i ,I FaIldielice (it] 11) limi CmiranI, Monsienr le Andi-6 en
son rapport, ainsi que Monsieur P". DatiphillC0111111issaire (III Gotivel-liement, ell Ses Conclusions.
Vu lo le judgment d6noncO; 2o Facte de la dMaration (ILI 130111-VOi 30 1.1 I.C(II10C (III demalideur ;--40 Ies pi&cs pal. Itli produiles.
Le (161'endeur Wn pas dt pos6
Sur le ler moven
Vu I'art ]48 proc. civ.
Atiendii que si, aux terries tie cet artic1c, ],I r6daction des jilgements doit Ore Faile stir Jes qualitOs signiliOes entre Jes parties, 1.1 1) 1 IC 11111li0
W West point attache I l'inobservation de eette 1,61-111,11R6, et, Comme le tri11




-46
bunal, dans cc cas, lie petit pas la pronounce, il ya fien de d6clarer cc letmoyen mal fondd,
Stir Ic 2c moven.
N'Ll encore I'arl. 1,18 proc. civ.
Attendti (II.Cil est i-cproch6 dans cc moyen all. judgment critiqu6 Wavoir basO ses molifs sur un point de fait qui ii'atirait pas td in-,oqLI6 par aLICLIIlC des parties,- cc (Iiii 6quivaut, pense Ic dcmandeur, a title complete do motifs.
Attend (lite Ic demandcur r6elaniaiL ]a propri616 Wun bien No 80 (]ti'il I)I-MCIldait 11VOir ICI)CtO el (ILIi, apr6s cette acquisikon, atirait 6t6, par testament, I gti6, par sn venderesse a sa partic adverse ;- (Itic le tribunal civil (]it Cap-Haitien, apr&s examen et appreciation des pieces produites par les parties ii I'appiii dc letirs pr6tCIItiOIlS I'CSI)edi-VeS, a COIlStat6 (ILie le bien 16(mc, qui porte Ic No 57, West pas Ic in me (lite celiti No 80 qui ,I 6t6 VCIldLI Ct a, ell C0IlS&jLIeIlCC, (16CLII-6 le dit (ICIIIAll(]Clll' 11011 I-CUN"Ible cil sa demande mal forld6c :- d'oh il snit qtw, contrairement aux .1116(fatiolls (I'Allt6nor Augustin, la decision aftaqn6e est bien motiv6c, seloll le -;oti de I'm-t. 118 proe. Civ.
Stir Ic le illoyell.
Vii 1'aN. 89 proc. civ.
At(Cildli (file le deillaildetil. 1-06-e dalls cc lllo ,ell 1111c omission des preIlliers juges de statiler sur les Conclusions (III lllillist re public, et it fait 1-6sultel, de Cette omission title violatioll de Vni-t. 819 sils-vis6;
Aftelldil (lite, dails Fesp(',ce, le miiiist rc Imblic lie proccdait paS Coll-tille partic principle ; (lite des Iors, le tribunal (]Ili ii'6tait pas U par ses conChisiolls, potlvait biell Ile pa i "'N. m-r ter, s'llis que poul. Cela il v ait Violation d e ]a I o i.
Par ces motifs, Ic tribunal np-6.; ell avoir d6lif)61-6, 1-ejcttc coillille nial fon(16 le pourvol forni6 par Ant nor Au-tistin conlre le jugenient (Ili tribulial Civil (III Cap-11,14tiell, ell (late (111 13 november 18913, rendi.l. contradictoil-eilleilt entre hli et ]a dailic Bellerive Jn.-Jacques ; ordonne la confiscation de I'amende d pos6e.
P011116 de lions 11. LECHAUD, pYsident, Jit. A. COURTOIS, A. ANDRL, C.
et 1). Im UILFI, inges, ell audience I)LIbIi(IIIC (]it 2 mai 1894, ell prOsunce de Monsieur Em. CHANCY, Stibstittit (]it commissaire (Ili GOLIN'CI'nement, et assiWs de Monsieur C. S. BENJAMIN, commis greffier.




-47
Du 22 Mai 1891.
No 37.
11 n'), a pas ficti de signifier IC jLlqllleiit qui ordonne MIC CMILIMC Cil SOMinaire.
La contrit-idL6 (ILli OXiStC entre deLIX jUgenients nnntil6s stir appel tie I)CLIt CO11StitLCr, par rapport mi judgment (I'aimulation, une violatioll de Farticle I IS (ILI C. pr. Civ.
JLIreant SUr a I) I) C I d'une decision (I C jUgC (I C 1),IiX, est CO In I) Me I It I) o u I Un tribmial CiVil, r,
stntner sur fes dirnwfflt S SC NIttIC11:11"It A LHIC COIIVC11tiO[l rej.1tiVC .111 jmrt,1 10 SlIk-Mit Lill mode dcilermin6 (ICS 1)1-0(lLlit', (I'L111C N',ICIIC lChCt6C en conlimin.
La dame Zidoline Lubin contre le sieur Lubin Cadet.
LE TRIBUNAL,
OLfl a I'alldieFICO (Ili IOM'li COUI-ailt Mr lejuge C. D6jean en son rapport
MM. J. L. WritO et C-1mille St.-Mmy en leurs observations, et mongiCLIr E. Dauphin, Commissnire (Ili Gott vern e men I, en ses conchisions.
VII -. to lejt](felliclit attaqtI6 ; 20 I'acte de la d6claration (Ili pourvoi .3o les retitiOes tics parties -, 40 toutes les pi&Ces produites. Sur le let- moyen.
N'ti les ar(. 150 et 717, 262 el 401t proc. civil
Attend (Iti'il s'agisiail dans I'espkc de I'appel centre deux jugeilleritS (ILI tribunal de paix ties Chardonni res ; CItI'aLIX ternies (I,,- I'art. 401 proc. civ. la mati6rc est r ptit& sommaire ; c1ne (I&s lors I'enqti6te ordol)II& par les juges de Fappel se troupe r6gie par les dispositions des art. 101 et suivant dLI code de I)I'OC6(IL]i-e civile
Attend (ILIC Cela POS6, il en resort (In'il n'), avait pas lieu -I Si(frifkatiffll (ILI jugement qui ordonnait FepquOte, arg. des arl. 403 et. 262 proc. Civ.. et, ,'I I)ILIS forte raiS011 (IC Cell1i Clui stir Line exception tie Foppelante I fin de renvoi de I'audition des t6moins products par Fintitu6 a fix6 I'audience du letidemaill, pour prononcer sur 1'exception ;
Attendu qu'ainsi avertie, I'appelante aLirait. (16 se trotiver a Palidience fix6e que ii'avant p,1S jLlif6 116cessair(! tie le fare, elle lie pelit, (Ille Simptiter I elle-m mc le pl' jUdice qui a pu en r6stiltcr polir elle
Attend que, dans ces circon talnccs, it y a licit de d6clarer que les art. 150
-el 917 sont sails application (ILIe relativement :'I I'assignalio 11 pour tre pl_ SCILt h l'e11(IIIMC, I'al.t. '109 ."1 Fart. 262 - (111'elifill I'art .10 1 a 6t biell appli(III6
SLII' le 2e moyen.
Vu Yart. -1 US proc. civ.
Atlendu qLl'il CSt reprocli6 ,I la d6cisionatta(Iti6e de contenir dans ses motil's LIIIC cri-enr qui a inlItL6 sur le diSpOSitif Cl, 6tabli Lille contradiction entre ces deux parties ; cle n'avoir pas ins6i-O daris son point de droit tine (ILlestiOll relative A la d6position tie trois des t6moins entendLIS dans I'encju lc et totichant la propriM6 de la vache A. C. et sa suite ;
AtICIldLl clue ces reproclies tie sont pas fond6s ; qLIc le 1)1-ellllCI- prOViC11t tie la comparison faite (Ili judgment (III tribunal de paix des Chardonni res avec celui centre le(ILiel est poin-voi. qne les deux jUgel"IMItS (ILI tribUnal de paix des Cliardoniii ses avant 6(6 annnl6s par I'appel interpr6t6 centre eL1X tie peUvent pas Mre mis en regard de celui qui, SLII' I'appel, les a annul6s (('oil il suit que la contrari616 qui potirrait existed entre ces. decisions tie I)CLIt pas constiltier, par rapport ii ]a Uric violation de I'art. I IS proc.
civ ; -




-48
Attendil, ell cc qui concerned le 2e reproche (Iti'd est sans signifluition ell pl* sciicc do la 19e question 6nonc6e dans le poini de droit d'oil il stlit que ce 2e movell est salls base 16(iale et doit 01-( i-eict6 comille le I er.
Stil. le 3e 1110yell.
Attend que In contestation (Iiii divisait les parties lie collstitilait point Lille aclion entre 1161-itiers I-Clativement line succession non encore part.w6e Z7)
L 'il s'agissait sculement (I'mie convention entre-delix Scours, dolit lille cc6d6c' 6tait I-epl-6sellt c par soil conjoint survivant, administrator de ses biCIIS, 'I 1)1-01)OS (I'MIC vache acl]06e ell C01111111111 Ct (10111 ICS I)1-0dLIitS deVaiOlt 6[re partag6s entre elles stfivant tin mode d6terniin6
Attelldti que, dans ces conditions, le juge de paix, et stir I'appel, le tribllnal civil des Caves 6taient bien comp6tents pour connaitre des diflict-1116s se rattacliant 'I ]a convention ci-dessus mentionn6e ; (liCen COIIS&IllellCe, IC reproche d'incollipMence colltellu dans cc moyen et bas6 stir cc (lu'il s'agirait decontestations entre h6ritiers West pas fonde.
Par ces niotirs, le tribunal, apr&s en avoir d6lib&6, rejette comme mal fond6 le pourvoi de ],I dame Zidoline Lubin centre le judgment du tribunal Z3
civil des Cayes, rendu ell appel, le 5 Alin 1893, entre elle et M. Lubin Cadet ordonne la conliscation.de Famende et condamne Zidoline Lubill alix d6pens liquid6s A la somme de 1). 49.60, dont distraction all profit de Mes Camille St--Umy et Murat Claude qui affirment ell avoir falit I'avallce, et cc, noll Collipris le Cofit (ILI pr6sellt arrO.
Doipi6 de nous 11. LECHAUD, pr( sidcut, Jh. A. COURTOIS, A. AN,1DRE. C. DEJEA N, el Ajn-iiui BOURJOLLY, juges, ell audience publique (Ili 22 Mai 1894, ell pr6selice de illollsicur Em CHANCY, C0111111i.SSlil-e (III GOLINTI-1112111CIlt, et assists de monsictir C. S. BENJAMIN, conimis-greffier.
Dn 22 Mai 1894.
No 38.
fa disposition dc I'art. 944 (ILI codede proe6dure eivile relative all (161-ai de la signiliCItiOll (IC IZI I C(ILI tC ','I fill (IC I)rise A parties, apr6s admission, West pas prescribe A peine de 111111:t6L'n simple retard lie Stll*rlt IMS POUr constittier un (1611i (10 jLlStice.
Edonard Supplice centre le ComMiSS(lil-C (111 6011VIT11CINCIlt H 1(' illye d'i1lStraction des 6071al ves
LE TRIBUNAL,
OuY it Faudience du 10 Mai courml, Mr le juge Alexis Andr6 ell soil rapport ; ainsi (ILIC M. Fill Chancy, SubStiftit (ILI Nnimissaire (ILI Gouvernement, ell ses conclusions.
Vii : la requMe I fill de permission de preildre .:I parlic 2o I'al-ret de cc tribunal, cii date (Ili 2-4 OCtObl'C 1893 (ILli 1),Cl'lllCt 1,1 IIHSe il parties ; 3oles d6peiises lburnies par lesningistrats pris 'I p. rtie ; -4o toutesles piftes produites.
Sur ]a. d6ch6ance propose
Vu Fart. 9-14 proc. civ.
Attend que In disposition de ut article relative all d6lai dans le(lael la




-49
requ te A fin de prise h parties doit, apr&s admission, Ore signifi6e aLl\ niagistrats pris i parfie, n'est pas prescrife ii peine de d6ch6ance d'oh il suit
0
que la signification critiql.lde, qtioiqLIC lardivernent faite, est valuable.
Au fond.
Vu les art. 439 et 1947 proc. civ.
Attend qti'il resort des (161"enses foill-Ilies avec pikes ft I'appili pal, 10 Coillinissaire du GoLivernement et le jll(fe d'il1lStl*LlCtiOI1 (ICS CrOnaINTS (ILI'il ll'N' pas CLi de ICLIr part relativenlent la plainte de monsieur Edmond SLIppliCe centre I'adminisiration de la doLiane des Gonalves d6iii de justice ; (ILIC, en pareille inati rc, il 3, a parrots des lentel.ll'S (Illi SOllt indispensahles ili la manifestation de ]a v6rit6 et (11.10i(ILIC 1*asse le magistra(, il est oblif6 (['ell tenir compete qLle dans tous les cas, un simple reward comme dans 1'esp&ce, ile
Sllffit point 1)0111' C-01IStittliff Lin d6ni justice.
Par ces motifs, le tl'il)Llll.ll, apr6s en avoir d6libdr d6clare I. Edoaard Supplies inal fon(16 ell sa demanded de prise I parbe, re jette la (lite deniande -, condanine le dit Edonard Supplice ii viii(it-citiq (fourdes d'amende, -' le condamne ell outre aux d6pens liquids ala somme de e( cc lion coillpris le cofit. (Ili present arr6t.
Donn6 de nous, H. LECHAUD, president, J. A. COU11TOIS, A. ANIAIL, C'. DEJEAN et A. BOURJOLLY, juges, en audience ptiblique du 2-2 lai 1894, enpr6seiice de Monsieur Elm. CHANCY, commissaire (lit GOLIvernement, et assis16s de monsieur C. S. BENJAIIIN, conlinis-greflier.
Dii 22 Mai 1894.
No 39
Le mandate dorind A Favocat pO1lr SC pourvoir ell cessation peut Mrc enregistr6 dalls les trenle jours accords par Farticle 922 (lit code de proc6durc pour la '16claration de pourvoi.
Auctine d6cli6ance ne peut rdSLIlter du d6faut de d6p6t du maudat ell vertu tt lqucl la declaration cl pourvoi est faite.
Le laconisme du point de fait (I'mi judgment ne caustitue pas mic violation de Fart. 148 code pr. civ. 0
Cc qui esl vague dans le point de droit peut 6tre compl&6 dans les motifs (run jugemelit.
Lors(ILl'il r6sulte des motors (1)[1) jLHIC111CIlt (111'1111C J)j CC a &6 exalllill .c par les juges, it-importe peu (iuc cette Pike Wait pas dt 6num6rdc.
L'appr6ciatim des premiers juge.s Sul- les (iucstions de fait 6chappe N la ccusure (Ili tribuliat de Cassatioll.
Les herifiers Lh frisson confre les h riliers Dufaid.
LE TRIBUNAL,
Ou'i a I'atidience (Ili '19 Avril expii-6 .11onsicur le jtt(fe Alexis lkiidl.6, ell soil rapport Ale. F. L. CaLiviii ell seS ObSCI-VahOnS pOLll- ICS d6felldeLll-S, et Il
P"in. Chancy, Stibstitut (lit Cominissaire (lit Gotivernement ell ses Conclusions.
Vii lo. le jiwenient attaqu6; 2o. 1'actq de la declaration (Ilk polivoi 3o. les reqii les des parties lo. routes Jes pieces produites.
N'ti les art. 922, 926, 930 proc. civ.
Attend que le jilgemen( centre sequel est pourvoi a 6W signify le '13 Septembre 1893;- que, ell Vel-hl (IC deLl x procill-ations(Illi lem. oil( ( Ie. J. L. Writ6, par leltre ell date dli 27 Sepfenibre 1893, enregistr6e le 11




_50
Octobre suivant et Me. Michel Oreste par acte sous signatures priv6es, ell date du H Octobre, enregisti-6 le 11 m6me mois, out fait ki declaration do pourvoi du 13 Octobre 1893 ; (Iii'il est incontestable qne ces niandats avaient acquis date certain dans les trente jours accords par Parl, 922 1) Oc. Civ. ])Outla d6claration tie, pourvoi ; d'oh il suit que la d6cli6alice invoquee de ce clief 11'existe paS ;
Attend que si le 16-islateur exige i peine. tie dfthc ailce le d6p6t do Yacte tie ]a declaration (In pourvoi dans le d6lai do Fart. 936 proc. civ., il 11'en est pas de m6me (In inandat oil vertu duquel cette declaration a 616 fiite;- ]a preuve de existence et de I., 1'691ilariI6 do cc mandate pouvant toujours Ore I'aite, coilinie dans I'espk-e, apr&s le d6lai (In (lit art. 930; d'o(i ii suit ellcore que cette deuxi6me d6ch6ance West pas plus fond6c que ]a premiere,
Par ces inotifs, le tribunal les rejette.
Au fond.
Stir le ler. moyen du pourvoi.
Vu I'art. 148 proe. civ.
Attend (Itte dans I'Mat do la cause entre les parties, apr&S le jilgement, interloctiloire (In 5 Juillet le judgment d6noiicc Wavait A statue, I)OLIIjuger ]a contestation all fond, que sur I'cliquc le qui avail 06 01-dolill6c aux filis tie savor si 11. H. Lh6risson avait 610 en possession de I'liabitation D11fatit dans routes les conditions voulnes par I.i. loi pour prescribe, A partir de I'annc c '1860 jusqu'en 1882 6poque de son d6c6s, satif ki pretive contraire;
Attend que le dOxit ainsi circonsclit, les parties out pris en conskluence les conclusions ilIS61-6es dans le jugenlent attaqu6 ; que le point de fait de ce jt1genlent colitient I'appl-kiation des Dufaut sur 1'eilqii6te; dit que ces derniers combattent la prescription invoquee par les Lli6rissoil qui, A leur totir repoussent les argumentations prc sent6es par letirs adversaries
Attend (ILIC, aillSi r6dig6, cc point de Jait est laconique, il est vrai, mais cc laconi-mle lie pent paS 6011stituer une violation do I'article 148 proc. civ. que, d s lors, ie grief contend clans cc premier movell n'est pas foild6.
Stir le 2e nlo 'en.
Vu encore I art. 11t8 proc. civ.
Attend clue telle (In'elle a W pos6e dans le point de droit critique dans ce inoyen, la question relative a ]a fill do noilrece-voir, conlifl6t6e par le raiSolluenient qui 3, a trait dans les motifs, reiliplit le vmi tie Ia loi ;
Attend, en effet, qu'apr s que I'enqu&fe avait 06 ordolllic e pour Oablir la preuve de la possession de 1-1. 11. Lherisson a partir do I'mink 1860, les h6ritiers de celui-ei ont deinand de joindre ii la possession de leur antcur, celle de la Vve. Liberal dont il 6tait I'ayant cause, cc zi quoi se sont opposes les Dufimlt ell solitellant que cette demanded qui n'61ait pas formnl6e dans I'acte (]'opposition des Lli6risson 6tait, dans Ntat, lion recevable ;
Attenclu que pour rejeter ces pr6tentions deslh6risson, le jugenient a niotiv6 sa decision c( son raisonneinent clair et pi-kis expliqlIc cc (Im poni-rait 6tre vague dans le point de droit (Foii il suit (lLie la critique. faite de ce clief I 'est 1)'IS font 6e
Attend (Iii'il en est do nic nie do celle qui porte sur la noil insertion clans le m6nic point de droit de (ILiestions concerlialit les aLltres points du d6bat; qLie ces questions sont iniplicitenient contentious dans les 3e. et 4e. (Itiestions qui concernent h j)l'eSCriJ)tiOlI illVO(JLl6e.
Sur le 3e. nioven.
Vu toujours fal.t. N'S proc. civ.
Attend que le 16gislatenr, en exigeaut que le jUITC111ent CaSSe mention des




-51
pi CeS I)rOdLliteS par les parties, a VOUIU fairc aux jupres l'obligition de prouver (Iti'ils avaient vu ces pikes; (lite lors done, danS leS 1110til'S (IC ICLII' djCision, ils raisonnent stir title pi cc qn'ils 6noncent, il demet.11-e 6N'i(ICIlt (11111S orit vu cette pi&c ;
Atlendu (Ine dalls 1'espke le proc&s-verbal d'encluMcdolit la non mention parmi les piftes pro(Inite.; est reproch6e aujiLgernent attaqu6 a 6td dans Jos motifs (III dit jUgement si Non 6nonc6 et si bien exaniiii6 (ItCon lit: (( (oilsid6rant que des depositions des divers t6moins entendus :1 1'enqu6te, it I-& -tlltc,, etc; b que c'est done, fort mal it propose que le jugonlent a 06 ei-iti(1116
cc point.
Sur le 4e. moyen
Vu les 1'arl. 1099, 200:3, 2030, 2033, 2031, -2020, 1417 et 1450 cod. civ.
Attend que les Lh6risson se plaignent de cc (lite les juges (lit fond ont I-ernsj de joindre A la possession do lem- atitcur celle do to* Vve. Lil)61-al dolit il 6tait Fayant Cause ;
Altendu qne le jusellielit (lit 25 Juillet 1890 a 1-6"16 la (Illestioll, ptlisque ell ol-dolillant 1'ellqll te il a ti.\6 1'anii6e I partir de haquelle la possession de 1). H. Lh6risson avail dA commencer (Ill'il Il'y a done pas lion WN, revellir.
Attend (lu'il est encore reproch6 aux. juges (in fond de ii'avoir I' )as exami116 (des 616111ents. de l'ait )) illvoqu6 dans le &bat, CC (ILli les aanicn6s Arejeter les droits des deman(leur..; bas6S SLII- les art. 2030, et 2033, et 20.11 cod. Civ.
Attend (lite cereproche West pas 1,011(16; (lite, poill. re jeter la plescription juges ontraisollI16;
tir c do I'art. 1203o el celle tir6c de kirt. 2033cod. civ., les n (ILIC leIll- qJ3J)I-6Cia1iOIl ell CettC Inati&re 6tant, sonveraine, elle 6cliapp- lit coilli-6le (ILI tribunal de Cassation.
Attendii qu'il ii'est pas exact do dire que le ingement attaqll a I'lusselilent interpi-616 et. fatissement applique les art. 1117 01450, coil. civ. (lite, ell effet. il reconmait avec ces articles (lite le juste titre dont porle Far". 2033 co(I civ. est transkitif (lit droit (to propriO6, mqis it (lit (lite 1'extrait proluil soui ki Cause tir6 (in r6pertoire d'un notaire ii'a pas les caract&res (lit juste titre, cc StIl' (IL10i IC3 jLllfeS So SOnt, Nell CXJ)li(JtI6
Attend qLIC, alW&S CCIa, ICS, jtl'ICS Ont ZljO1116, CC (Ill'ilS I)OLIVilient Se diSpenser de faire, (11.1'ell adInCitant lu me qtt'il fill, product tin titre valahle. cc titre lie pourrait pas Ore colisid i-6 coming fitre trarislatil* de propri6t la vente a r6m6r6. du 21 Septcnibre 18i9 availl 616 ]),It. le jugenicill Iml. (Walit
'ItI(JLiel est opposition.
Allenclu qti cc! riisonnetw-mit qui e;t faux, erron6, est aLISSi surabondant, et, comme la decision ;I laquelle il se rattache est bas6c Sul. (Fallfres Illolifs qni soul 16(f;ILIX, cette erreur est sans influence sur la (lite dkision.
Par cc.,; motil's, le tribunal, apr s ell avoir d6lib6i-6, re jette Ic pourvoi 1,61-1116 ]),It. les 1161-itiers 1,116l'issoll, coll(re le jugellient (In triblinal Civil dePortan-Prince, rendu contradictoirement of sur opposition, le 10 hiin 1893, entire CLIX Ct ICS 1161'itiCI'S DtIfaU1 ; OIAOIIIIC 1:1 C011fiSCItiOll de l'al"Ilende el condallille les Lh6risson 111\(161)CIIS li(ILlid6s ,I la somme de P. 35.55, dont distraction ell favetir de Me. F. L. Gativin (111i 'Ifiii'llic ell avoil. filit kivalice, Oce, noll Compris le cofil, du present arr6t.
Donn6 do nous 11. LECHAUD, pYsident Jh. A. COURTOIS, A. AND111117
D I
C. EJEAN et ARTIll'Al BOU11,101-1-Y, juges, ell audience pnbliqLIe (In 22 Mai 1891, on presence de Monsieur Em. CHANCY, StIbS1itLI1 (In commissaire (ILI Grouvernernent, et assist s de M. C. S. BEN.LUIN', commis-reffier.




-52
Du 5 Jain 1894.
No 40.
Est reguli6renient signifl6e la copie de Vexploit remise A F poux de la d6fenderesse en Cassation.
fl Wy a auction infraction A ]a loi sur le timbre lorsque le deniandeur en Casssation, pour nc pas employer une feuille de paper en plus, 6crit en tuarge du timbre exi,;&.
Lorsqu'une partic n'insiste pas pour avoir conininnication d'une pi6ce, elle n'cst pas recevablc A critique le jugeinent qui n'a pas ordonn6 cettc signification *
11 West pas n6cessairc de recourir A une autre voie (]'instruction quand tin proc s-verbal de deseente sur les lieux fournit auxjuges des 616nients suffisants de conviction.
Le sicur Prair Bri re centre la daine Eth6nie Lavil1c.
LE TRIBUNAL,
Oui A I'audience (In 10 Mai courant Monsieur le juge Arthur Bouijolly, en soil rapport, Mes. J. L. Doininique et J. A. Borders, ell leurs observations respectives-- Monsieur Ent. Cliane Substitut du Commissaire du Gouvernernent, en ses conclusions.
Vu lo. le judgment atta(IL16 2o. Facte de la declaration (]it pourvoi de 11'rair Bri&e ell (late du 6 IMceinbre 1893, 3o. celui de la dame Eth6ni6 Laville, en date du 23, m6mes inois et an; 4o. les requ6te des parties; 5o. les pikes produites.
Vu Ia cormexi[6, le tribunal jointles deux pourvois el statuant par le m6nie arrdt.
Sur la d6ch6ance soulev6e par la dame Eth6nid Laville.
Vu I'art. 78 proc. civ- '
Attend que Ia copie critique de 1'exploit de signification des moyens faite h la requ te de 13. Bri re a 6t6 reinise, dit I'liuissier, U all citoyeli Eth6ni6l Laville, pour la validit6 de ]a procedure, ell sa quality d'dpoux ; 2o. iii ]a dame E'th6ni6 Laville, tous deux propri6taires derneurant h J61-6mie, en leur domicile on 6tant et parlant a Monsieur Eth6ni6 Laville, ainsi ddclai-6 v etc ; que c'est faire preuve d'absence de sens pratique et vouloir chicanery que de critiqUer de pareilles 6nonciations;
Le tribunal rejette cette d6ch6ance.
Sur la fin de non recevoir propose par Prair Bri&e conlre les defenses et le pourvoi de ]a dame E. Laville.
Attend qUe le paper employ poijr ces defenses et ce pouvoir est du tinibre de vinat centimes, celui exi-6 ; qii'il imported pell, que pour ne pas employer line 0 feuillede Plus de ce 0 papieJ, on ait 6crit dans ]a marge ; qu'il Wy a 1,:l auctme infraction 't ]a loi stir le tinibre pouvant entrained, ell 6gard ai(x d6lais de ]a proc6dtire, la d6ch6ance soulev6e.
Le tribunal rejette cette tin de non recevoir.
Ali fond.
Sur IC poin-voi de Prair Bri&e.
Stir le 'le. nloyen de ce pourvoi.
Vu Farl. 75 proc. civ.
Attend qu'il est reproch6 an juclement attaqud de n'avoir pas ordorind, nialgr6 la demanded qui ell avait 6te faite, la signification de la copie d'uti proc s verbal de visited des lieux, stir sequel est lond6e Faction en r6siliation du bail, objet de la contestation ;
Atteudu que la dame Laville, pour r6pondre h cette demanded, avait proinis de communique le proc&s-verbal dont s agit; et, comme de soil c6t6, Prair Bri re ii'av-iit plus insist, le tribunal a pens6, it bon escient, la. question r6-




- 53
gl6c; que (tans cesictreonstances, le reproche qui Itii est fait d'avoir viold le droit de la defense, d'avoir faussement interprdt6l'art. 1 75. sus-vis6, n'est pas nidi-U.
Sur les 2c. et 3c. inoyens.
Vu les art. I 100 cod. eiv. 255, 257, 1-18 proc. eiv.
Allendu que, pour Wavoir pas eu la communication deinand6e et promise du proe s-verbal de visited des lieux, 11. 1366re trotive qne I'euqu6te qLI'il avait proposed aurait (16 6tre ordonn6c, et reproche auxprealiers jUgCS (Favoir bas6 leur decision stir cc proc&s-verbal et de n'avoir pas dans le point de droil pos6 une question relative a la deniande du dit proc6s-verbal;
Attend (ILIC le juge de paix requis pour cette visited des lieux par Efli6iii6 Laville avait, par lettre, deniand6e ii P. Bri&e d'y Ore pr6scilf,; qU I au jour indiqU6, cehii-ci ji'ayant pas cru devoir se pr6senter, it a 06 proCM6 en Soil absence ; que Ic tribunal, ayant h-OLIv6 dans le proc&s-verbal drcss6 par le juge de paix des 616ments suffisants pour formersa conviction n'a pas cru devoir ordonner I'CIRILIMC ; qu'en agissant ainsi, it ii'a pas viol6 comme Cehl h1i est A tort reproch6, pas plus le droit sain de la defense que les article.,; slls-vis6s
Attend, en cc qui coneerne le reprocheayant trail au point de droit, que les juges apr s la deniande faite et ]a promesse d'y sallsraire, it s'agit tonjours de la communication dO pi-oc&s-vcrl)al de desceudre de-; lieux, -avaient tenu Fincident pour clos, cc qui les a dispens6i (Fen faire l'objet d'Une question particuli6re dans le point de droil;
AReIIdU que de tout ce qii pr6c&dc, it r6sulte que le pourvoi de Monsieur Prair Bri6re West pas fond .
Sur le pourvoi de la (lame E. Liville.
Sur l'uni(ILIC inoyen dU (lit POUI'N'Oi.
Vn les art. 974 et 110-1, 116-S et 4160, 1074 et 1+)5 cod. civ.
Aitcndu que, sIzituant sur Ics doininages-iiil6i-Os r6elau6s parla bine Laville, les juges out d6clai-6 qu'clle Mait aniplenient d6dwiiinag6c, pour les torts dont elle se plaint, par les Iravaux qui wit 616 faits sur sa propri6td;
Atteudu que leur appreciation, en cette inati6re, est sonveraine et6chappe, d6s lors, an contr6le du tribunal de Cssation,
-tPar ces inotirs, fe tribunal, apr s en avoir d6lih6i-6, rcjetIc conline inalfond6s le I)OUrvoi de Moiisieur 13mir Bri6re et cclui de la dame Elh6ni6 Laville centre le jugenient du t6hIlUal Civil de Rr6niie, rendu coutradictoirenient cutre ciix le 16 Novenibre 1893, ordoune la confiscation des dCLIx ameiides ct compense les d6pens.
Donn6 de nous, H. LECHAUD, InYsident, JH. A. COURTOIS, A. ANDRI ',, C. DEJEAN et ARTHUR BOURJOLLY, jzrgc-,;, en audience publique (111 -2 Mai 1891t, en presence de Monsieur Ein. CHANCY, substitute du conlinissaire du Gwiverneinent, et assists de Monsieur C. S. BFNJAMIN, coniiiiis-15reffier.




-51
At 5 Juin1894.
No 41
Lorsqu'it r6sulte des circonstances d'une cause qn'une parties est en possession d'un bien litigieux. le judgment qui maintient cette possession a justement applique la loi.
Le point de fait qui reproduit en substance, mais fid0ement les pr6tentions des parties est exempt de tout reproche.
Ies premiers Juges sont souverains apprftiatCUrs du dommage caus6 et de la qtiotit6 des lonimages-int6rks A allouer.
La dal7le Altina Champagne centre la dame Claircilie Lundi.
LE TRIBUNAL,
Wl iI Yandience (fit 29 Mai exph-6 Monsienr le jnge Ili. A. Courtois, en son rapport, et. AlonsienrE'ni. Chancy, stibstitLit (]it commissi-ire (In Gonvernement, en ses couclusions,
VLI to. le ingcment attaqLi6 2o. Yacte de 1.1 declaration du poin-voi ,_)o. les reqtiOes des parties ;- 4o. tones les pi&cs prodifites;
SLII- le lei'. 1)10 'Cn.
Vv les art. 148, 31 et 32 proc. civ. 1996 cod. civ.
Attend (liCil r6sLi[te des consultations du ji.irfetimit attaqti6 q ue Altina Champagne strait propri6taire stir I'liabitation Dallier de denx portions de terre districts kine de I'milre : d'mi carrean par elle achet6 de Rocliel Lmidy, et d'tin carrean trois qLiarts qn'Altina Champagne vent prendre Iii oh elle ii'a qti 1111 carreaLi, trotiblant ainsi en cet. endroit Ia possession de Claircine Lundy, propri6taire en comimin avec sa scenr Clarice Ltindi, dame Survilien Volaire sur trois aLitrcs carreanx (11.1i, avee celLii de Rocliel Ltintly, vendu it Alfina Champagne, loi-iiiaiciitictei-i-aiiizti-peiit6 et divis6 par I'arpentei.irlsra l Etieiine, les 13 ef I-I AoOt 1892:
Attendu (ln'il resort de cc simple expos (Itic, depnis Aocit 18*)2, Claircilie Lundy est en possession (]it terrain stir le(ILiel elle a M6 troLibl6e par Allina Champagne; (In'eii consequence, les jnges en la mainteliant dans ki possession des trois carreaLmde terre (liCelle occLipe avccsa swi.ir, la dame Slivilieii Volaire, loin d'avoir violO Ics articles sns-vis6s, les oiitaLiCOilti- Iii-C.iLllteniciit appliqti6s.
Stir le 2e. inoyeii.
Nru les art. -118, 333, 71 proc. civ. et 110i. cod. civ.
Attend (Itie les griefs confLis6nient amliiitil s daus cc moven Wont pas de base l6gale; (lLie le point de fail critiqu6 reprOdUit HdOement mais settlement eri stibstmice, les pr6tentions sonlev6es par les parties; (Iii'atictine exception de chose ji.ig6e Wa 06 express6nicnt forintiMe pa't, Altina Champagne qui, apr&s avoir plaW ii tones fins, estinie potirtant (Ine le di-oit de la d6fense a 06 viol6 it son endroit; (Ine, (Inant it I'article 110 1 dU COde CiVil, if est maleucontrensement invoqn6 dans Fespkc
SUr le 3e. moyen.
N'ti les art. 1168 et 1169 cod. civ. et -148 proc. civ.
Attendti (Ine la demanderesse reproclie it la decision atta(lti& de contenir centre elle une condanination it des doinliiaaes-hil6r6ts et critique le chiffre auqnel ont 06 6vahi6s cc,, doiiiiiiages-int6r6ts;
Altendu qUe les premiers jticres ont motive ]a decision aiii.si criti(lti6e- (Iti'ils




-55
sont souverains appr6ciateurs dLi dommage caus et de la quotito des dolilmages-int6r6ts a allouer.
Par ces motifs, le trilmnal, apr6s ell avoir d6lib6r6, rejette le pourvoi form6 par ]a dame Altinh Champagne conlre IC jUgement du tribinial civil de J6r6mie, ell date du 10 Avi-il 1893, rendu SlIr appel, contradictoirement entre elle et la dame Clercine Lundy; ordonno la confiscation Lie Famende et Colldamne la (lite dame Attina Champagne aux d6pens, liquids I la somme dc et cc, non comprise le coCit du present arr&
Donn6 de nous, H. LECHAUD, president, Jh. A. COURTmS, A. ANDIIE ', C. D2JEAN, et Awriwil BOU11JOLLY, juges, ell audience Imblique (Ili 5 hiin 18,91, en pr6senee de MonsielIr Ed.DAUPFIIN, Commissaire d1l Gouvel-liellielit, et assists de M. C. S. BENJkMIN, commis-greffier.
Du 5 juin 189-1.
No 42
U.I-VeLl fait pleine foi coptre celui qui le product. et dispense I'autre parties de toute autrc justification de sa demmide.
Gehii qui occupe A titre de sous locataire Lin immeLIMC (IC IT' tat 110 t)C11t prkeiidre en trc le v6ritable fermier pir le fait d'avoir aequitt6 les redevmICCS CH HCLI et place du premier.
SyMny Sylvain conli-e lesicur Milius Sagcl.
LE TRIBUNAL,
Oni 'I Faudience dn 17 mai expit-6 Monsieur le j ulge Arthur Bourjolly ell son rapport, Mes. Solon M6nos et J. C. Antoine el I Ieurs observations respecti%-es;- Monsieur A. Danphin, commissaire (Ili GonvuLienicilt, CIL ses conclusions.
Vn Io le jugemcnt aitaqu6 ;- 2o Facte de la d6claratioll (III pourvoi 3o les requ tes des parties 4o tOLIteS ICS I)i&eS I)M(IllitCS.
Sur le k moyen (Ili poinvoi.
Mtelldn qu'il est reprocli6 Ili jugement attaqu6 Lie ii'.lvoir Ims eii 6gard anx fats et circonstances de la c, CCO1116 all demandetir l'indemnit6l)-m- luit-6clam6e ell vertit de Iart. IGI cod civ.
Attendii que pour repousser cette demanded Windemtli[6, Ius premiers.inges se solit bas6s slir cc (Itle Sil6lly Sylvain ii'aurait pas prouv6 hi convention ell vel-tu de ImItielle il avait eleve Ies Constructions et Illi (101111-mit droit -,'I l'indemnit6 r6clamoe poni. ces constructions.
Attend que Milius Saget, avant recomm et d6clji.6 dalls ses colic] visions par Illi I)riSCS (ILIC c'6tait avec la permission de 1*CLI S011 jl re 1'ermier de I'Etat (Itle Sil6iy Sylvain avait Iev6 les conStrilCtiOlIS LIMA il S',I(Iit Lie pouvait plus, apr&s cet aven qui faisait pleine foi conlre hii, demander all m6me Sil6ny SVIVaill a 1)1'01]N'Cl- (]l1c. COlit bien lid qui avait 61e\,6 les dites coiistructions.




Attend, d6s lors, que les juges ont repouss6 la demand e d'indeninit6 sans tenir compete de Faveu et POUr d6faut de justification quand apr6s Faveu nulle justification ti'6tait tiftessaire, ii'ont pas vioI6 Fart. 926 invoqu inais les arlicles,455 et 461 combines cod. civ.
Pat- cos niotifs et sans qu'il soit besoin d'examincr les autres inoyens (lit pourvoi, le tribunal, apr s en avoir d6lib6i-6, casse et annual le judgment thl tHIM11.11 CiVil des GOIWIN-es, en (late dU 20 juillct 1893 centre lcquel est excrc6 le pr scnt pourvoi et comme' it s'agil d'un second recourse -entre les ni ines parties, Ic tribunal, en verlu de Fart. 131 de ]a constitution, va statuer tit fond
Attend qu'il r sullc en fait des diverse pi ces verses lit process (file feu Pass6us Saget avait pris 't bail de ]'Eta[ poitv tine (IL11-k (IC ciiiq ann6es ct A partir (lit I er janvier 1875, an prix de six (rourdes par an, un terrain pour emplacement, Faisant partic et constitnant Ic tiers de la propri616 Didier, sise .:I Saint-Mare, grand'rue : qLIC, I)Cnd,111t IC COM'S (IC Sol) hail, Pass6tis Salet avait permits A Syl6ny Sylvain Wy monster title balance et (1), coilsfillif-e line S011te.
Attend qu'apr6s la mort (IC PaSSkIS Saget, MitiLIS Saget, son fils, demand "I Syl .ny Sylvain de lui payer ciii(f piastres par inois de lovers ponr le terrain et comme cehii-ci Lie fit aticune r6ponse ii sa demandc,- it Ini donna conpr6 qui DC flit IMS suivi d'effet, cc qui d6termina Milius Sage( ii I'assifner en d6guerpissement avec execution provisoire sous caution et eii condainnation an paicnient des layers (Ifis A partir de november 1889, A cinq -011rdes par inois, et de 11. 500 A titre de dommages-int6r6s 111N. d6penS.
Attend qUe SN,1611Y SVIVaill S011tient (]Ll'il avait OCCUI)6 IC terrain lifigieux aux droits (IC POSS LIS Saget, en Nedu d'une convention qLl'il n'a pas produite cepcndaiit ;- que faule par Pass6us Saget Wavoir reiiotiveI6 son bail, lors de son expiration en 1880, it avai( perdn tons droits SL11' le terrain, (file 111i, it a C01161IL16 A en jouir parce qu'il en aLirail pay6 routes les redevances jusqu'en 1888, cc qui constiluerait en sa ffivetir Line cession de bail de Pass& its Saget ;- et (Itic, dans ces conditions, it (lit Milius Saget, non re--evable en ses pre nations cideniande condemnation centre lui i R 1000 de dominaacsint6Ms;- et, pour le cas ofi une enqn te strait n6cessaire pow, prouvW sa possesion. ','I titre de fermier, it la propose ; et voulant, parait-il, avoir le cmur net, it demanded si ses pr6tentions ii'6(aient pas accucillies et (lu'il 0ait condemn a d gucrpir (Fobliger MiliLIS Saget A Itti payer ]a soninie de P. 1500, A titre dlindeinnit6, pour les constructions (file, possesseL11- de bomic foi, if a Ocvks ;
Attend que, dans ces conditions, it v a lieti d'examiner les prOtentions des parties relativement : lajouissatice (lit terrain et i Findenlnit
AttC11dL1 (file C'CSt hiC11 Pass6us Saget que le bail a (6 colisenti, et si SY16ny Sylvain en a joui, it est de pr6somption (file C'est avee 1,1 pernliss,1011 (ILI premier, ainsi (FailleLlt'S (ItIC Fa reconuti Militis Saget ct I'ante par SN,16ny Wavoir faii la preuve contraire; que le ]*-,tit par Pass6us Saget de n'avoir pas renotive16 son bail, lots de son expiration lie Imit hii 61re valablement oppose que par IT"tat, soil baillenr, qui aurait Will (111alit6 e( int6rM pour cc faire; (Itic ITIta( ii'ayant jam.-is recollnu Syl6ny Sylvain comme son 1ernuer, it I a pit accepter les redevances ]).U- 1Ui ])ay es que pour le compete de Passkis Saget, Seld Obfi(Y6 ClINTI-S IL]i ) I'aC(IL]i(tement de ces redevances;- Line, Wail curs, les d6marches fates par S\ l6ny Sylvan aupr s de. I'adininistratiOn S111)6l'ieUre j)OU1' obtenil- Un bail en son nom, sont de nature ii 6tablir que FElat ne I'avait jamais consi(16-6 comme ferillier ;-(In(-' Milius sag(A, en sa quality d'imique li riticr de celni-ci, prend




-57
sa place ct est maitre de ses droits ;- que sa deinande en d6pierpissenient et. en paiewent. de lover centre Syl6ny Sylvain est done fondue. 0
Attendti, en ce qui concer4e, I'indenmit6, (Ine Syl6ny Sylvain doit, 6tre consid,61-6 comme possesseur de bonne foi ; (In'en droit, if Fest r6ellement -,, puis(Itic I'6poqtie oil if 6levait les constructions ponr lesquelles il r6clanie atijourd'hiii indenmit6, il avait, de I'aveu m6me de Milius Saget, obtenti la permission de 11'ass6tis Saget,- ce qui lui rend applicable la derai6re disposition de Fart. 464 (Ill code civil.
Attend qtie, dans HUM de la cause, il Wy a pas lien (Faccorder des dornniages-intO-Ots r&lani6s par les parties i-esl)ectiveiiient ; (Itie qualld A 1'ex6cution provisoire sans catitimi, cette inestire petit 61re ordolln6c, s'agissant d'expulsion de lieux ; 0
Par ces molifs, le tribimal, apr6s en avoir d6lib6i-6, et s-las rec )ill-ir .,'I FenqtiOc propose qui est inutile, condamne S316ny Sylvaill Ztl (16(fLiel-pir sans d6lai, du terrain (It, la propriM6 Didier, objet du A ce cliel, Yexdctition provisoire sans caution condatime ciic )re S3,16ny Syl-vaiii h payor "t Miliw; S, -iget les Iovel-S, rais-m de ein I g mrd- ; par I part .
nlois' (Ill (fit terrain, ': it- de november 1889 jtisqu'ati jf) ir o i il aura qtiitt6 les lietix; condarnne Milius Sa-et oil ) rembotirser ii Sv16nv SvIvain la valem- des mat riaux et du prix de h illaison Wceuvre par hii 1) IN'6" poillles cotistrnetions (Iti'il a 61ev6es stir le terrain litigieux,-oil *i Itii rembourser line somme hiale colle dont le terrain a al-Willerlt6 (IC valetil. et cela, :'I son ChOiX, dallS IeS dC1lX CaS, a (111-e Wexperts ;-ordomic la r, situation de Famende d6pos6e et compense les d6pens.
Donn6 de nous, H. LECHAUD, pHsident,,Jit. A. couwrot. I)f-MIGORD,ERNEST BONHONIME, A. ANDRE, C. DEJEAN. S. BISTOURY, AivriiUR 13OURJOLLY et. D. 130UILH. juges, en audience (Ill 5 jtii it 189 1., eii presence de Monsieur E. DAUMIN, commissaire du Gotivernement, et assists deMonsieur C. S. BENJAMIN, commis greffier.
Dn 5 jitin 1894
No 43.
Dans les qLiarante-cinq jours de la signification de ses moyclis, I- dellum(leur ew Cessation est tenti A peine de d6cli6ance, de faire l'itiscription el, le d6p)t exhle,; par Article 930 cod. proc. civ.
Les sieurs et dame Tonssaiul Cjsar fils el consorts contrc Ics sears et dame Petit Frhe Tozissaint ct consorts.
LE TRIBUNAL,
Oifl -I I'midience dii 31 mai exph-6 Mr. le juge Alexis Andi'6, en soil rapport, ainsi (Itic Mr. E. Dauphin, commissaire du Gouvernement, en ses conclusions.
Vu : 2o le mien eiit attaqti6;- 2o I'acte de la dMaration du potirvoi
3o les reqti les des parties- 4o un certificate delivi-6 par le greffier de ce Nibunal le 26 avril dernier :I' Me. Emile N'all&s qui I'a requis.




-58
Sur la d6ch6ance propose par les d6fendeurs.
Vu Firticle 930 proc. Civ.
AtlendLi que le demandeur en Cassation qui, dans les quarante-cinq jOLII S de ]a signification de ses moyens, ii a pas rait Finscription el le d6p6t exig6s par I'article stis-vis6, a encourn la Uuli6ance;
Attell(ILI que les demandeill'S MI present potirvoi ont fait signifier IeLII-S moves le 26 F6vrier dernier, mais ii'oiit J'ait le (161)6t de I'amende et des fli&eS (file le 14 avril suivant, ainsi que cel.I rdstilte dil certiticat y relatif d6livi-6, par le greffier de CO ti-ibUnal le 26 du lli ille illois d'avril, Line ce (1 1)6t a 6t6 tardivenient fait ;- d'oh d6ch6ance.
Par ces motors, le tribunal, apr6s en avoir d6lih6i-6, Uchire les demandeurs Ci-deSSLIs d6nonim6s et qtudifi6s d6clitis de Ieur I)OLII-VOi COI)tre le jugenICIlt du tribunal CiVil (ILI Gap-Haltien, en date (ILI W nini 1892 ;-01-dollne Ina Collfiscation de Famende et condanine les dits deniandent-s aux d6pens, liquids ,I ],I somme de 1). 58.30, et ce, non comprise le COM (ILI j)I-6Sent ari-M.
D011116 (IC 11OLIS 11. LECHAUD, pr(;Sident, .1. A. COURTOIS, A. ANI)111, ,, C. DE 'JEA'N et 1). POUILH, juges. en aildience publique (ILI 5juin 1894, ell pr sence de Monsieur E. DAUPHEN, commissaire du GOLIVei'lleillent, et assists de Monsiet-11' C. S. 131-'NJkNIIN, commis-reffier.
Du 6 Septembre (894,
No 44.
Uarr i qui annifle la decision remlUepir un tribunal civil et renvoie lei parties par deviant qui de droit, n'est ni ObSCL11 ni ambip Ct 11'CS1 SUSCCptible d'.111CL111C interpretation. 0
La voie de In requ le eivile West pas ouverte centre les arr ts du tribUllal de, Cassatioll.
ClMnime Volcy confre Forhm Volcy.
LE TRIBUNAL,
011'i -I Fa lidience (]it 22 Mai dernier monsieur le juge C. D6jean ell son rapport ; %
011i, 6galeillent, M. 1". 1'. Cativin, en ses observations potir la denianderesse et Me C. Archin, pour le (Wendenr ainsi (file 1110111;if-411- P"Ill. SIII)StitL]t (ILI Coniniis aire (ILI Clotivel-11011lent, ell soil 1.6quisitoire
El apr s avoir (Wlil)6-6 ell ]a Chambre (ILI CO1lSeiI ;
N'ti lo ki reqn6te 'I fin (Finterpr6tation : 2o I'arr6t de ce 11-ibillial en date dtt. 9 Janvier mil-hilit CCIA (ILlatl*C-N'illgt quatoize ; 3o les (ICLIX I-C(1116leS ell (16lense, et o tones les atiti-es pikes I)rodLlitCS.
N'ti I'article 937 (fit code de procedure civil
Stattlant sm, Ja demanded ell interpi-Oation.
Attendil qUe la dame C.16onime VOICV S'6t,'Illt I)OL]i--,-tie ell Ca-salion centre
jUgement (fit tribmialeiNi] de Port-a'u-Pi-ince, rendu levingt-trois Dkembre




mil huit cent quatre-vin '"t douze entre elle et monsieur Fortuti6 Volcy ; que par an-6t de cc tribunal ell date (Ili 9 Janvici- dernier, son pourvoia 6t6 admis et a entrain6 la Cassation. (]it dit jugenient
Attend (Ille, par Sl-lite de cette annulation dti (lit jugenieril, qui sell] avait 6t6 soninis la ceIISLII'C (Ili il'ibUllal do Cassation, les parties fumit renvoy6es deviant le tribunal civil de Jacniel I)OLII* 6tre de notiveau entell(ILICS et I'aition pendanteentre elles jLIg6O, laquelle 6taitremise, deviant la justice, dans le m6nie et seniblable Mat (lu'ayant le judgment cass6
AttendUt (ILIC CC (IiSI)OSitit' (111i COIIII)01-tC les 6tionciations contelilles Ili tex(c del'arlicle 937 (lit code de procedure civil, lie contrevicat ell Hen aLIX diSI)OSitions de cet article ;
QLI'ell pronoricant ainsi le renvoi des pal ties par-devant qlli de droit, cc dispositil' lie pr6sciile I-iCI1 d'ObSCLIV Ili d'ambigit et lie saurait, ell c-)w;6q1I clice. Ore SLISCCI)tibIC d'interprOation ;
SLII la rectification demand6c
Attendti, d'une part, (Itic la voie prise par la demandeivise pour r6clamer ]a rectification dwit parle sa rcqij6tc tend 6videmnient, contr-, tolites ses r6gles advises ell pareil cas, .I exercer cmitre Lin arr6t (lit tribunal do Cassation tine
I-C(ILINC civile, voic non permise *I I'6gard des arr6fs ile co tribunal ;
Que cette deniande est d'alitant phis inadmissible que par I'application qui a M6 faite aux parties des prescriptions pr6cises et su,;-vis&,s de I'article 937 (111 Code de procklure civile, elles Ile I)CLIvent reiicotitt% r w.imii o!)itacle devant le tribunal de renvoi, -.*I 1'entier exercise de leurs di-Oik J),Il' la dk, Ll;SiOll de leurs pr6tentioas respedives ;
Cc que recommit si bien ]a denianderesse que sa requOte d6clare que la Cassatimi (I'tin jii-ement lie lie p0illt IC ti-ibLinal de renvoi, eL que cc (lei iiier ,I le droit de preparer lotitcautre opinimi Celle de hi.-I'M (L GissVion, cle cequi annual aLlSSi 6videniment le reproche d'exc&S de pouvoir Oil (Filljolictioll (Iti'ellc votidrait ell faire d6couler ;
Attend que le tribunal a, stir le pourvoi qui Iiii 6t;iit pl* -;eli(6, stattI6 dalis les limits de sa competence et ii'a point par coiis6quent enr)iM6 sill. les altributions du tribunal de reiivoi appcI6 i*t d6cider, conforni6metit ,'I la loi, SLU' IC litige existent entre les parties -,
Pat- ccs moOrs, et sans qu'il soit Nsoiii d'examinet, les -ILltl-CS fill'i Ct C-011CIIISiOIlS (ILI (161'CII(leill-, le tributial d6clare inadmi-;sibk-- la demanded ell interpr6ta(ion et ell rectification de Pari-M (ILI 9 Janvier dcniier pr6sent6e par ]a (faille (16011ifile Volcy, la re jette et condanine la demanderesse aux d6pens al10116s ,I la S-).Il 112 d-, S-)ix ilite-clu itre piaitros centi-n-'i a"I pr')fit de Me C. Archin, sous I'affirmatimi de droit.
Donn6 de notis, Ili COURTOIS, juge reniplissant les functions de Pr6sident, ALEXis ANDRE, C. Dl- .JEANT, A. BOURJOLLY et D. POUILI-1, juges, ca andiCIICC I)Llb1i(ILlC (ILI SiX SCI)tCnII)re 1891, ell l)l-6SCilCO (IC 11101ISielli- ENINIANUTEI, CHANCY, Siibstitut (lit Conimissaire (Ili Gotivernement, et assist6sde nimisieur F. FIGAPO, cominis-arreffier.




-Go
Dil 11 Septembre 1894
No 45.
Uoinission (lit norn de Fadministratcur des Finances (taus Lit] judgment tie CO11StitUC ,pas title violqlion de Farlicle 148 du cod. proc. civ. 11 sit Hit qu'il soiL d6sign6 par la quality qui hii donne le droit (Fagir pour YEtat,
-On tie petit tirer un moven de Cassation de cc qu'un jilgell1clit ait 6td CXp6di6 stir quafit6s non signifies.
-Le consentement des parties 6tant tine condition essentielle pour la validity des contracts, n'est pas valuable 1017S(11.111 ',I 6t6 donne pni- erreur. Uerrcur stir In quality de ]a personnel est title CaU.SC dC 111111R6 de la convention qui ii'a eu lieu qu'en consid6ratiou de cette qualit6l,'ex6cution volontaire (Fun contract Wen couvre pas loujours le vice, Si Cell1i (lUi Fa 1cx6cnt6 ii'a pas eu cominissance de cc vice et s'il Wa pas cu intention cerilitic de Ie r6parer.
Uornission de prononcer donne overture h rcqu tc civtle et non -'I Cassatiou.
A Schider centre VEtat.
LE TRIBUNAL,
On'i .,'I I'andience du 8 mai dernier Monsietil' lejn e Artlinr BoLujollN, en Sol) I*Iqpl)oi-t- Me Solon 116nos ell ses observations ponr le deniandeLil-, et Monsieur E. Dauphin, commissaire (lit Goilvernement, ell ses conclusions.
Vii lo le.iti,, ferment atlaqu6 ;-2o I'acte de la d6claration dii polirvoi 30 les reqn6les des parties -to totites les I)i&ces par elles prodniles.
Sur le ler moven (lit potirvoi,
Vii I'arl. -148 procedure civ.
Attendii que Fadministratenr principal des Finances, lors(pCil repr6sente FEW dans title instance, est suffisainment d6siprii6 par sa qualil:6 (lifl, settle, lui donne sa capacity pour agii-;- que l'oiiiissioll de son 110111 dalls I'l 1-6claction (lit jugenient qui iiientionne sa qmilit6 tie saurait constittier tine violation de I Ilrti6le 14S proc. civ. car ) tout consider, cc n'est pas Findividu qui exerce ]a ronction qui est partic dans 1,1 contestation, 111.1is biell IC I'OnCt'iOllll,-lil-e (ILli tie fait (Ine repr6senler I'Etat ;
Atlendti, (Flin antre COW, (Ine le jtl(lelllellt (ILli est exp6diO sur qualit6s non signift6es West pas mil ;- que, loi-sque cela arrive comme dans 1'espke, il ell I-6SIllte Lille ilT6gLlIll'it6 (111i est jug6e ailleurs, nwis (Iiii tie donne pas otiverture A Cassaiion ; -d'ofi il snit que cc illoyell est inal fond,_ .
"tit, le 2c inoven.
Nru encore Farticle 1-18 proc. civ.
Altendu (Iii'il fatit se m6prendre Oraligetilent stir Fili(elition du 16"islatelli. potir trotiver incomplets et. dJecluelix les points ( e fait etdc droit (In jugenu-nt atta(Iii6 ;
Attendii, ell effet, (Iii'en lkant ces deti% parties (lit jugenient et ell les rapprocliant des conclusions des parties I s ins6r6es elles atis, i, dans. le (lit jugellielit, oil ennstate Sails peme qu elles ont 616 r6dig cs en conformit6 de la disposition y relative de I'art 148 ill"'O(Illo (111i Wexige (111,11110 simple C\position des 111its et ]a position des questions (Ine ces t'l-lits pl-6sentent '1 iiiger; (Itie cch Omit, cc moven est encore mal l'ondc.
Stir les 3e, le et 5e moves.
\'it les articles 905, 918 1100, 1123 cod. civ, et -148 procedure cis'.
esselilielle., don[ I'l
Attendii (Ine le consenicniclit est title des condition,, I
loi, art. 1903 du code civil, I-ait dopendre ha valitlit6 des conventions (Itic I'! consclitellicilt 11'est pas \',dable, (lit Fart. 901 (111 11101lic code, s*iI n 616 dolln par errelir (Ille I'crretir stir la (Itialit6 de h Im-sonne. (lit encore




61
1'art. 905 cod. civ., est Ulle C.Illse do nullit6 de ]a convention qUalld cette convention il'a eu lieu qu par suite de cette qtialit6 ;
AttCIldLI que c'est par Line saine application do ces r6gles que slattiantsur la demailde du sicur A. Sch6ler ell exftlltiOil (ILI contract. (file, comme ing6nicin, militairc- if avait sign6 avcc I'Etat Ic 3 jiiillet 1889, et sill. cello reconventionncIle de I'Etat ell iitillit6 (ILI dit contract parce (ILle A. chfllcr Wavait pas la qnalit6 Wing6nicur militairC (Ill'il ILli suppoSait et ell vnc do IWILICIIC il avait. cowract6 avcc Iiii, le trihnnal civil de Jaciliel -.I (16clai-6 11111 Ct (IC Ind effet le sus dit contract et re jci6 comme inal lond6es les pr6tentions de A. Schfiler ; (file dan,; ces conditions, il n'est ims exact cle (lire (ILl'it 3' a ell N'iOlation, avec fimisse interpretation et Imisse applicatiOll des articles 905, 918 et 1100 (111 cod. civ ;
Atlendu clil.2 Ic COIltl'at (ILI "' illiflet 1889 a t6 d6clnr mil parCC (Ill'il ILli manque une des conditions esseiltielles a soil C.\istcllcc: le consentellicilt valahle (III Gotivernement I),W SLlite d'erreur sur (.I (Itialit6 de Sclifiler (In'il SLII)Posait Ore ing6nictil, militaire et (111i Ile Vest 11LIllement ;
Attend (ItCen parcille niati re, Ferretir est distinct (ill dol, et, lorsque, comme (falls I'csli&cc, elle porte sur In qualiI6 de la personnel, ellc annille le consentement sails (In'il N, lit I reclierclier, contrairement I ce. (liCen pciisc le demandetir, si ce1tc erretir est le F6SLIltat do illailcouvres dolosives Oil do 11103'CIIS fraUdLlICIIX ;
Attendii (file IC pl-illCil-W COIltCIILl (falls I'art 1123 (ill code civil, Wavait pas 06 d6batill deviant les premiers juges, (lt.'ils Wav,,iicnt donc I oil rien (lire dans ICIII' jilgellient
Attend cepcildant (In'if estbon de faire rcmarqucr, imiquelliclit poul-I'Mification (ill demandetir, (Ille 1'ex6cution volontaire d'un contract no couvre pas tOLIjOLIrS la 11111lit6 (1011HI pelit 6ire entach6, parce (file if ne SaLlrait V avoir ratification (I'till acte 11111, Si CCILli (111'011 pr6tClId 1',IN'Oil' ratiU p.ar I'Cxc'cution (Itt'il Iiii -.I donn6c ii'a pas comin le vice dont. if dtait elitacI16, et Si if ii'a pas cii Pintcntion certain de r6parer cc vice
Sur le 6c illoyell.
Vil I'art. 1-18 proc. civ.
Attendtl (ILIC I'Etat ell deniandant reconventionnellement la IILI]Iitd (ILI Colltrat du 0 juillet 1889,avait combine cons6(iticnce, demand& aLISSi h reStittltiOll (Ics soninics pay6es oil execution (ill dit contrat ; (file le itl(;Clllcllt altaqtL6 a. (falls soil point (to droit, pos6 ]a (Illestion \1 relative of I'a examin6c duns ses motors, Innis n'en a ricii (lit (falls soil dispositir, cc qui est Line Omission de stainer ;
Attend (Itic I'oinissioii (to pronoIICCI' IIC (10111le pas OLIVCI'tIIrC 'I CaSSatiOll (111'CIIC FIC petit 6trC r6pal-60 (ILIC la N'Oie do la re(IIIMe CiVile, 11-tiCle, I H; proc. eiv.
Par ces mohl's, Ic triblinal, al)i-&s ell avoir (161H)6i-6, ie.ictte coninic inal fond6 le ponrvoi I'orni6 par IC SiCLIr A. Selifiler, coiltre le ingelliclit ell dat( (Ill I') octobre relidu par le Iribuilal Civil de Jacillcl, Coll tradictoi reiliclit entre Illi et I'E tnt ;---- ell Cons&Itience, ordonne. ]a contiscation dc ]'.Illlellded posocct coll(hillne Ic (lit A. Schiller anx d6pells liquid6s 'I lit somille de . . . et cc, ]]Oil Coillpris le coelt (111 pr scllt
Doillio de noll", 1-1. l'U"ClIA1 'D, 1)1'("Sideld. J11. A. COURTOIS, EIINEST BON110,01E, hmlxx HYPPOI ITE, A. AND111- C. DEJEAN, S. BISTOURY, Alvi-lin" BOURJOLLY et 1). POUIIJI, jllfji' L 11 alldiClICC I)Ilbli(IIIC, (ill I I scliteill5re 1891, ell pr6sellee de Alon"icill. I"'. DAUPHIN, Coillilliss',lire (it] Goliverilcilicilt, ct nssist6s de Monsieur C. S. BENJAMIN, coil) ill is-grell ier.
4




Dil 6 Novembre 1891.
No 46.
Le d6faut de mention (runcpi ee flans un judgment ne pent constit(12r le cas de dol pouvant autoriser une demanded en prise A garlic centre les juges qui ont prononc6 le judgment.
,11. Evarisle Box, centre les juges Alincar Jean Pierre, Durnarsais
Thomas ef Alix Tiphaine, du tribunal civil de Porkle-Paix
LE TRIBUNAL,
Otl*i Moiisicur C D6jean, ell son rapport et apr s to r6quisitoire de Monsieur Dauphin concluant au rejet; le (161)61 des pikes ordoilil it ell a 06 d6lib 1'6 cc (111i Suit :
N'ti fes pikes produiles, nolamment le jugenient
Vu les articles,138,947 c. pr.civ.cedernier modili6 parla loidu 16 aofit 1877; Sur la prise I parties dont excipe to demandeur coillre to doyeil et les juges qUi 011t. I-elldtf IC ill"C111CIll (it] quinze mars de cette anii6e;
Attenthique to (to mandenr apporte pourgrief et fondement de sa priseApartie nii (lot commis par lesjuges (to la cause ell oniettant scivinincilt de viscr certaines pikes d6cisives an pr judice de son (it-oil ;
Allendu que Ic do] tie so pr6stime point et petit 6tre protiv6 ii) Ille par t6illoilis ;
Aftendu que dans 1'esp6ce, to [Ifit Wavoir omis ou nt glig6 dails le judgment [.I mention d'une pike, ni nie title tit dilr6rend, ne petil constittier le cas tie (lot franduleux ;
Attendit (lifil n'est pas admissible tic pr6sumer qu'il v a eLI IIIIC 111,111CelIVIT quelcolique ell vile, (to violer to droit d line partic :
Atteildit (111,il est tt 11161-aire d'intenter title action repressive aux juges pour title celivre telle (111,1111 'itiffeilleill ; (lit el d6clare qu'il 11), .1 pas licil
Attend que to denjaildeur ell prise -I parties qui succombe doit. t1tre condanlll a 1,11111cil(le
Par ces causes et motors re jette; el an prescrit do I'article 917 C. pr. civ. illodiflo par fa 10i (lit 10 aot'lt 1877, condanine to deniall(IC1.11- h une amended (to soixante-quinze piastres.
1111(16 et I)i-oiioiic6 par notis, Jfi. A. COURTOIS, Alexis ANDRE, C. 1)61,"A', T, 1). POU11,11, juges, 1). ETIEVNE, vice-pr sidejjl (lit 11alais do Juslice (III Iriblinal de Cassalion, oil audience publique (lit 6 november 1894, ell pr6sence de Monsietir Ed. DAUP111'.\' Comillissaire dn Groiiverneineiii, el assisl6s do Monsieur C. S. 13HNJAMIN, commis-greffier.
Du 6 Novembre 1894.
No 47.
La loi ne preserit aneune rorine particuli&re pour ],I significaPon des moyens de Cassation et n'exige point une. requ te signed de Yavocat des parties.
11 West pas (10'endu 41'6tendre un (161.ii que la loi accord ii la parties assigned potir preparer ses defenses.
La daine Dorival Sidul-Vil centre les sieurs 111111/7 & Co.
LE 'rRIBUNAL,
Ou'i Monsieur to juge, Arthi_11' 130111-JOUNT, ell SOIl 1- 11)1)01't filit :I Faudience, Me W. Hudicourt ell ses observations iiour la demanderesse, ainsi que Moir




-63
SiCtir Edniond Dauphin, commissaire du Gouvernement, ell ses conclusions,
Vu Jo le judgment fflaqu6 ;- 2o I'acte d6clatatif de pourvoi ;- 3o Ies requ tes des parties et les autres pi6ces aux dossiers de I.I demanderesse et des d6fendem-s ell Cassation ;
Vu Ics articles 929 (111 code de pi-oc6diire civil, 613, 619 et 628 dLI CO'.IC de commerce.
Lt apr s ell avoir d6lib6i-6 en ].-I Cliambi-c du Conseil ; sur les fins de non recevoir opposes an potit-voi
Attend que h Ioi lie prescrivant atictme lornic particuli6re potir la signification de3 inoyens de Cassation et il'exigcant polite line requ te signed de I'avocat des parties, 1'exploit de I'linissier Laussus Scri-es remis ittx sieurs Wulff S- Cie, ayant I)OLII' uvocat colistitLI6 Me Itudicourt, est tin acte valablejncntlaiss .'I ceirv-1A, sequel content les moyens :1 I'aide desquels il C.St requis la nullit6 (III jtioement d6nonc6 : (]'oil le re et, Comme nial foild6cs, des rins de non recevon-examinees ensemble ;
Sur le moyen (In pourvoi tii-6 de I.-I fatisse interpretation de Farlicle 6'K 2c alin6a (ILI code de commerce
A(tendu que la demanderesse ell Cassalioll s'opposalit ii 1'ex6ention d'un ju"ement J)al' (161'allt (ILI hibunal de Commerce des Gonaives, rendit le 12 Decembre do Yann6e derni&re, r6it6rait, trois jours api-6s, son opposition en. faisant signifier anx d6rendeurs ses moyens avec assignation ; que par Ic judgment centre sequel est pourvoi, elle 1 616 d6clai-O it-recevable, ell cc que son kiourneniciA comporte, ponr la competition, un d6lai plus long que celui de huitaine
AtLeiidLI que si Yopposition, aux terms do Yarticle 618 du code de commerce doit contenir, avec les moves assignation dans le d6lai de ],,I Ioi, cc d6lai qui petit 6tre all, moins (I'lln J01.11', suivant I'article 628 du m6nie code, est un ininimuni qu'iI West pas d6fendu d'entendre, (Fabord, pat. cc que Ia jurisprudence -I consaci-6 que phis le d6lai est6tendu phis Ic deniandem, a donn6 Wavantales i-t I'assign6 pour preparer ses (Wenses, por cc qu'ensuile, on lie petit janinis se plaindre ell justice, lorsqLl'On n'a point Ot6 16s6 que dans Yesp ce, les pren-Liel's jil(les 'ell jugeaut autrement, ont fait line fausse interpt-6tation de I'arlicle 618, 2e alin6a (ILI code de commerce, cc qui eniraine la cessation de Ietir decision ; Par ces causes et molifsle tribunal, sur Ics deconclusions conibrillesde Mr le conimissaire (In Grouvernement, casse 10 jLlgClllellt I-ClIdtl IN11- IC tl-il)Llllll de commerce des Gionaives, entre Ics parties, le 22 janvier de cette ann c ; et, pour Ire prockI6 conforin6ment .,'] la loi, les renvoic deviant CeItli de SaintMarc, ordonne la remisc de I'amende d6pos6e et condamne les Grelidetirs ,lux d6pens.
Donn ,, do lions, A. A. COU11TOIS, remplissant les functions de ilice-president, PERIGORD, A. ANDRE, 1). TROUILLOT et AwriwiI. BOURJOLLY, jilges, cc 6 Novembre 1891, en presence de Monsieur Ei). 1411"RAUX, Substitut (ILI Co -ninissaire du Gouvernemeni, et assists de M. C. S. BENJAMIN, comiiiis-greffier.
0




-64
Dn'15 'C' oveinbre 189t.
No 48.
Est d6chu de son pourvoi le demandetir en Cassation qui n'a pas effecW6 le d6p6t exh)16 par I'article 930 du code de procedure civil.
Les sieurs I've. P. A. Beaumont el Co. centre la dame Arn lie Lagnerre
LE TRIBUNAL,
Oui Mr. le juge Laroche fils, en son rapport fait .:I Faudience
0
011i 6galenient Mr. Ed. Dauphin, Commissaire (lit Gotivernenient, en Ses Conclusions ;
Vii I o. Facte dMaratif (I n pourvoi, en date du 22 Mai 189t; 12o. ]a requ6te des demandeurs ; 3o. le certificate d6livt-6 par le greffier du tribunal de Cassation constant le nombre des piftes figUl-aut au dossier des demandetirs
Vu, enfin, Yarticle 930 (lit code proc. civ. ;
Statirint sur ]a d6ch6ance propose par le Commissaire du Gotiverliellient centre le pourvoi;
Consid6nint que le demandetir en Cassation qui, dans les quarante-cinq jours de la signification de ses 11103-ens, ii'aitra pas fait au greffe du tribunal de Cassation le. (1 1)6t exi-d par Fart. 930 du code de procedure civil, scra d6chu de son pourvoi;
Consid6rant (lite les sicurs Vve P. A. Beaumont,,& Co. se sont pourvus en Cassation conlre iin juclement (lit tribunal de paix du Cap HaRien, en date du '61 ; qu'nAvril 18 ils ont fait sianifier leurs inoyens par acte en date dn
30 Mai '1894, mais Wont pas, dens les (Inarante-cinq jours qui out snivi, fait le d6p6t exig6 du judgment attaqu6, ainsi (Iii'il appert d'un certificate ddlivr6 par le greffier de cc tribunal le I I Octobre dernier ; d'ob il suit que les dits
Z,
sicurs Ve. P. A. Beaumont & Co. ont encouCLI la d6ch6ance
Pai- ces motil's, le tribunal, apr s en avotr d6lib6r6, declare les sieurs i Ve. P. A. Beaumont & Co. d6chus de lenr pourvoi florid centre, le jUgement, rendit, le 7 Avril 189 1, par le tribiinal de paix du Cap-Haltien; ordo'nne la confiscation de I'amende d6pos6e et les condanine anx d6pens.
Donn6 de notis, hi. A. cou'rois, juge renipjissant les forictions de viceInYsideid, LAROCM', PLRIGORD, A. ANDRE, et 1). TROUILLOT, ell
antlience publique (ILI 15 Novembre MG, en presence de Monsieur Ed.
HERAUX, substitnt du cominissaire du Gotivernenient, et assists de Monsieur FIGARO, commis-greffier.




-65
Dn 13 D&einbre 1894.
N Al 4.
11 y a violation du droit de Iq (Wense et exc6s (to pouvoi 1, lorsqLIC, SMIS SIff tCr "I une fin de non-remoh- bas6e sur la litispelidance, le tribmial ordonne In nmiu-IcN- e Wune saisie-arr&
Uexkution prodsoire ne peut tre ordonn( e que dans les eas Utermin .s par In loi.
Les sieurs Blanchet el Co. centre le sieur.lacobsen.
111r,
LE TRIBUNAL,
On! Mr. le juge D. Trouinot, en la lecture de son rapport faite "I I'alidience
' 0
(lit 11 (lit courant, ensemble le r&lnisitoire dc Mr, Id. Wraux, mcnibre (I it Ministfte Public, conclu'llit '1 1.1 Cassation du jugemen( dont est pourvoi ef "I la restitution de Famende, etc
Vu les pikes vers es in dossier, notanimetiL Ic jugenient attaqn Facte
0
d6claratif (ILI pourvoi, ],I reqn0te des demandeurs contenalit les 11loyens de Cassation ;
Vit les articles 14-2 el 148 (lit code Lie procMure civil
Le tribunal, apr s d6lib6ration cii la Chambre du Conseil, statimit sur le premier movell th-6 de la Niolation du droit de lq d6rense et (hin exc s du pouvoir ;
Attend (ILIC le, tribmial civil des C.wes, sms donner ]a moindre attentioll "'I la fin dc non-recevoir fond6c stir lq fftiSj)CI1d(1I1Ce j)l'0I)0S&- dCVfII1t lLIi ]),It- leS demandeurs, a ordonn pi-hipitaniment, maiti-leWc de la saisie-d'arr6t prafiquOe par cesderniers, cc qui est coutraire aux principles reconnus et constiWe I'MICIII[ClIt 1111C violalion (in droit tic ]a (Iffense et Lin v6ritablo exc s de pouvoir deviant donner licit i Finlirmatimi de sa sentence ;
Sur le 2e. 111ovell al-11:111t la violation de Yarlich 142 du code de procklure civile eL exc6s dc pouvoir
Attend que 1'ex6cution provisoire (Viin juge: iciit tic pent 6tre ordonn6c que dans les cas determin6s par ]a loi ; FOCII(II-C ILI-dCh'1, c'est iine violation 11,1(fl',Illte de I'M-OCIC SLIS-ViS6; or, le (ribunal civil des Caves eii ordotinant, dans Fusp6ce, Fcx6cution provisoire sotis prMexte d'urgence lors(pi'auctine disposition de ].-I loi tic I'atitorise, a viol6 otivertement ]a loi et encourn la reformation de son judgment;
Par ces causes el motors et sur les colic] Itsions conrorines (fit millist6re 1111blic, casse ct annual le jungement reii(Iti p-ir le tribunal civil (lei Gaves le sept juin de la pr scn(e anii6e, remet ]a cause et les parlics an 111 11ie ef sciiiblable tat oii elles sc trotivaiciit pr& demiueiit et les renvoie par deviant le tribunal civil d'Aquin pour 61rc status cotiforni6mcnt 5 ].1 loi ; ordonne ]a I-estittition de Famende et condanine le d6lendetir aux d6pens.
Fait el pronollc p1l, nolls, Jfj., A. COURTOIS, re mplissant provisoirci pent les functions de vice-ptYsitlent, PERIG01:11I), ANDRE, TH 0 Ul LLOT e( JEREMIE, Jit yes, cii presence de Mr. Ed. IIP.IIAUX, member (lit miiiist re public, et assisted's de Mr. C. S. BENJAMIN, commis-reffier,"en audience publique (lit 15 D6ccmbr 18111.




-66
Dn .20 dkcmbre 1894.
NO 50
Lorsqutili tribull-A a reconlitt son incompetence, it lie petit aller iu-dcl.-'[ et condaniller Line Oil I)IIISiCLirs parties it des doimiiages-inWrMs.
Toute demanded en renvoi doit 6trejug6e sans insti-LlCtiOll kl-itC vt sans pouvoir &tre r serv e iii joint au principal.
Pctil Louis D .sir et Alphonsine D sir Confre la dame Thelecide jorcelill.
LE 'I.-RIBUNAL,
On'i le rapport fait par le juge Laroche fils et les conclusions de Jr Edmond Dauphin, Commissaire (Ili -Gouverncnicnt.
Vn lo leingement ell dernier resort, rendu entre Ics parties parle tribtinal de paix de 'roi.i)eck, en (late (Ili 22 judlet 1893, dfuncnt-cnietgiStr6; 2o le judgment (ILI in6me fl-ibUnal :I charge (Pappel, ell (late (Ili 4 d6cembre de la m6ne ann6e, (Ifunent. enregisti-6; 3() ]a copie (Ili judgment du tribunal ei ,fl des Caves, ell date (Ili 20 mars 1894 ; 4() I'acte d6claratif d, ;,pourvoi, crl date (In H juillet de ia ni0ine ann6e, d0ment enregish-6 ; 5o la reqn6tc stlivic des moyens du pourvoi, ell date (]it qualorze juillet, sigllifi6s et dfilnent enregistr6s;
Vu I'article 173 (Ili code de procedure civil;
Le tribunal, al)i,&.,, d6hh6rafion :
Attendu qu'A la requ0c de '11616eide Jorcelin, line saisie-ex6ention, consoquence dujil"Cillent (111 tribunal de paix de Torbeck (Ili vingi-deux juillet mit huit cent quatre-vingt-freize, a 6te operee Sill' les effects de Petit-Louis Wsir et de Alphonsine D6Sil-,0CLlItiN1a[CLWS, demeurant. et doinicili6s -A Lacorifte, commune de T01-heCk, IMILlelle saisie-ex6cution h-OLIN'6C 1-6(filUl-C, 11 616 1112intenue par cc trihnnal, ainsi (lifil appert diijugement It Charge d'appel, ell datu (Ili quatre LIftembre mil 111-lit cent quatre-vintt-ti-eize;
ARCMILI (111C IC fond (IC Ilffilil'e, tivant etc remis :1 ]a commissance (Ili trihunal Civil des Cayes,-Cu tribunal, iout ell se d6clarant inconipMent, A condamn6 solidairement Petit-Louis Wsir et Alphonsine Wsir, par son jugenient du vingt inars dernier, A payer :i '11616cide Jorcelin, A titre do (10111111ages et int6r6ts, ]a somme de cinquante gourdes pour les torts qui atiraient M6 causes.
Attent.11.1 que Ic tribunal civil des Caves, api-&s cette dMaratioli d'illeolilp6tence, ii raison de la mati rc pour ICS 11101ifS 61101IC6S danS Son jLl(fClllellt CL (jull inf&re des articles 25 (Ili code de proc6dure Civile et 1136 (111 Code Civil, Wavait pas it allei- et A condaninar Petit Louis et Alphonsine 1)6sir A
des dommages-int6r&ts et aux d pens.
Qll'eli jugeant ainsi, le tribimal des Cayes a vioI6 ]a Ioi dans son article 173 (111 Code de procklure civile, (Illi veut que tonte denlande ell renvoi soit "11116e sans instruction 6crite et sails (ItCelle puisse 6tre r6ierv6c ni joint ell principal .
Par ces inotifs, le tribunal, sans avoir heroin de statuer sill, les autres 11103-ells 1)1.6sellt6s par les denlandenrs, casse et annual le judgment dLl 11-ibunal civil des Caves; et pour Ore de nouveau j ugks, renvoie la cause et Ics partiei vellant IC Iribilim] eivil (FAquin ; --- ordonne la reinise de Famende (16posk et Condallille 1,11616cide Jorcefill aux d pcns, dont disti-acholl all profit des avocats 11ollant et A. Bonamy.
Doiin6 de nons, Ernest 130NHONIME, vice-pr(;sidenf, LAROCHE fils, PERIGORD, A. ANDREI 'et JEREMIE, juges, en audience pnblique (I'll vingt (16cembre mil hifit cent quatre-vingt-qnatorze, ell presence de M,-, E. DAUPHIN, commissaire (]it Gouverneinent. et assisids de M. F. FIGARO, conimis-reffier.
0




-67
Du 20 Dkenibre 1894.
No 51.
.Gest A I'Administrateur des finances de I'Arrondissement de Port-au-11rinee que la signification (lei 1110yell'; de Caii-ition doit tre faite, aux ternici (lei article.i 79, SO (lu code de proe. eiv. 61 de la loi sur l'ontanisation jLVU6.1ire Ct let'. stir les attributions du Tribunal de Cassation. 0
Les 10-itiers Joachim Bordes confre PEtal.
LE TRIBUNAL,
Oll'i 111011iiOlll- IC J1111C Wl-i"OI.Ll, ell son rapport fait 'I I'alidience
Olfi 6galenient, Monsieur E'. Dauphin, commissaire (Ili Gotivertienient, ell Ses couclusions.
N'ti I o. le iti(fement d6nonc6; 2o. Facto do ]a declaration (111 poill-voi 30. Ie.S I'C(IL16tCS ( CS 1),Il'tieS 10. ICS Itltl','S I)i cOS 1)1-0(]LliteS
Sill' ]'CXCCI)tiOll do 111.11106 (ICSi fllifiCatiffll (IOS 11IONT11,; des (10111111delArs pl-oposoc ],at- M r. le coil] Illissaire (lit G:)tIverneillollt en C'I'; ;..Atioll' el S.-Ills (Itfil soit heroin dc statiter sur les antres :
N'ti les articles 9-29,- 79 to. et 80 (lit code de proe. civil ; GI ler. pa11,11"I'aplie de la 10i 01"Talli(ILle, let', 10i sur Forganisation et to,, attributions (lit tribunal de cassatioll
Attendit (ILI'aUX tCl-lll?; do I'article 92) dLI code pro' civil, dani ]a 111-litaine de ]a declaration (lit pouvoi, olitre till JOLII' 1),It' ClImIlle Cill(I liellei do distance, si In siallification a HCH 'I dJAIiCiIC, IC CICIII III(ICLIt' 1*01',A Si'Mill-N' aLI d6rClISCLII' I per-soline on domicile, tin acto contend int sci lit -welis, avoc asitioa de fournir so; d caici au e'T_ da trib,,i Ili d-, e'l-;i1thn d III les deux Illois
Attend que Celle Si(vililicatioll des moyens 3%loc assi"llatiOll de l'OLII'llil' Ses d6rellses, (Itland I'Etat est d6fendeur et lorsqu'd s'a"it des domains et des droits domanimix, oil de I'administration 1) 1, M (Itio, (]Oil tre faite ell la persolille oil .111 domicile de I'administraleur de- Iiiances de I'arrondisSeIIICllt Of1 Si qC le tl-il)Llllil deviant sequel doit tre port6e la denillide, el cola I Irine (to iiiillit6 (art. 79- to. et 89 Cxle (to pro". civiie.
Attend que IC Si;'5C (ILI do CZISSatiOll 0,;t "I la C.Ipitale ( art. 61
ler. paragraph (to In loi stir Forgallisatioll judiciairc el ler. (to la loi sur Forganisation Ct 10; attl'ilKlfiOlli (III tHbUllAl do Clis.1tioll;
b
Attendti qu'il r0stilte Clail-ClUCIll. CIC Ce (111i I)I-6CMC (]Lle C'e.st 'h PadillilliStratetir des finances de Varroildissellient du Port-ati-Pri lice (111,1111C Sigilification (to moves de cassatioll avee association de fournir des (Iffellses doit 6tre faite P tir I'Etat, puisque c'est le fieti oit si&go le tribunal de cessation qui :doit connaitre Willie telle LICmande;
Attendit que, eontrairenient I cola, les h6ritieri de Joachim 11,)rdes, en se pomwovaid ell cessation centre le judgment (lit tribunal civil (to Rr6niie, ell (late dli2l; F'6vrier dernier rendu lit )rolit de I'Etal, ont fidt si'mifier letirs moves de cessation :1 Mr. Dtimas Rigatid, admillistrateur des finances des arrondis3ements de la Grand'Anse et de Tilmron- (III'MIC IL-11C Si(fllification est nulle;




-68
Attelidli (Illu cette sigilificatioll Mant nulle, et les deniandeurs en cassition n'6fant plus dans le d6lai pour la renotiveler, its denieurent ainsi d6chus de leur pourvoi. I I
Par ces motors, le tribunal apr s avoir d6lib&6, d6clare nulle la signification des moyens de cessation faite -i I'Mat cilla personnel de Fadministrateur des finances deJ6rdmic, le 12 mai 189,'P, et par suite, pronounce ]a d6cli6ancc du pourvoi, les demandcurs ii'Mant plus dans le Mai pour renotiveler leur siguirication de moyens de cassation;- ordonile la colifiscation de Famende d6pos6c et condanine les demandeurs aux d6pens .......
Doan6 de nous, ERNEST BONHOMME, vice-wesident, LAROCHE fils, PI RIGORD, A. ANDRE, et JvREMIE, jages, eu audience publiclue du 20 D6cembre 1894, en presence de Mr. E. DAUPHIN, conimissaire (In Gouvernement, et assists de Monsieur F. FIGARO, commis-refrier.




-69
SECTION CR I M I NELLE.
Du 17 Janvier 1894.
No 1..
11 y ii exc&s de pouvoir et violatimi des articles 181 et 230 du cotle d'histruction cri111h)CHC 101-MILW IC (10\'ell, Z11)1-6s avoir constaL6 lit pr6setice dC Villlfl-61111 jU1-6S SCL110111','11t, slins chercher A compl6ler ic imnibre des jUres OU SMIS laisser aLl tribL111.11 le SOill dC d6cider, renvoi l'alfaire A utic atitre sessimi.
LE TRIBUNAL,
Oul i Faudience publique du 15 JanViCr C01.11-ailt, MORSiC111- le jllgC POI lux Hyppolite, en soil rapport; Me. J. L. Dominique, en ses observations, et Nllonsi iir E. Dauphin, Commissaire du Gotivernement, en soil 1-6(juisitoire I
Vu Io. l'ordonnance attaqu6e, 2o. Fade opposition Ala (lite ordonnance-, 3o, les moyeits de Faccus ; 4o. routes les autres pikes pro.luites
Sur les deux moyens proposes ;
Vu les articles 183, 184, 2e. alin6a et 230 du coded'instraction crinlinelle;
Attend qti'il r6sulte de la combination de ces deux articles que le (riblinal criminet seul a le droit, dans les cas ob la loi autorise cette niesure, de renvoyer a line aUtre session le judgment d'un accus6 dout Faffaire est en Mat in moment de Fouverture de cc tribunal; que c'est liniquenlent dans le but d'emp6clier cc renvoi par le fait de I'absence de quel(ILICS jtir s et assu-rer, par suite, 1'ex6cution de. I'article 184, 2e. alin6a, sus-vis6 que le 16gislateur a prescrit ]a niesure continue dans I'arficle 230 (Ili code d'histruction criminelle;
Attend que si cela est vrai, il y a exc6s de pouvoir et violation de ces. deux articles de ]a part du doyen du tribunal criminal de Saint-Marc qui, dans Yaffairt, de I'accus6 Pascal Joubert. a renvoy6, apr6s avoir constat6 la presence de vingt-cinq jur6s setilemeal, ]a (lite affaire "i unc .11itre session, en pr6textant de I'lieure advance, une henre et demie de I'apr s-nlidi, et du retard mis pas les jurds pour se rendre -A ]cut- poste ;
Attend que, dans une telle occurrence, le doven (In tributial criminal de Saint-Mare avait pour devoir de compl6ter le noinbre de trente jt.11- S CXicd de la niani6re prescrite par Farticle 6230, et pour le c-i'; ofi cette operation Waurait pasdoim6 le r6sullat &sii-6, laisser au tribunal criminal le soin de (Iftider conform6ment it la loi ; que, pour Wavoir pas ainsi procM6, il a entacli6 de nullit6 l'ordonnance qu'il a rendue pour renvoyer I'affaire .1 Line autre session,
Par ces motifs, le tribunal, apr s en avoir ddlib&6, d6clare 111.11le I'ordonnancedit doyen du tribunal criminal de Saint-Mare, rendue lc26 Weembre de I'ann6e expire; dit qti'il y a n6cessitd pour le dit doyen de convoquer le tribunal criminal de St-Marc le plus t6t pour procdder ii 1'examen et ait jugement de Faffaire de I'acctis6 Pasca.1 Joahert pour ne pas prolotiger davantage la detention preventive du dit accuse et satisfaire au weii (In 16(lislateur qui, en mati6re criminelle, intend que Faction de justice soil pronipte.
Donn6 de nous, 11. LECHAUDI)Hsident' 1)1 'JIIGORD, ERNEST BONHOMME, I)oii.Lx HYPPOLITE et Airrnuit BOURJOLLY, juges, en audience Imblique du 17 Janvier 189.1, en pr sence de Mr. E. CHANCY, Substitut du comillissaire (lit Gotivernement, et assists de Monsietir C. S. BENJAMIN, cominisWellici, etc.




-70
Du 24, Janvier 189!1.
No 2.
11CL1 SUiVl-C C011trC 1111 1jjjzgfjStj',1t 101-MILIC leS 1"'litS 1-CjWOCjj6,S Solit tj illelltis par es t6moius.
LE TRIBUNAL,
Otii le 22 Janvier courant, ell la Chambre du Conseil, Monsieur le juge Ernest Bonliomme, ell soil rapport, ainsi que Mr. 1). Dauphin, Conmik.'airc du Gotiverilement, en soil r6quisitoire; Vit: lo, Fari-&t rendu par cc tribunal le 22 NoN embre de Fann6e. expirkordonnailt title. inlornialion qui a 06 faite ell execution (lit dit ari-6t N'ti 1'.ii-ticle 115 dii code (I'illStl-LICtiOll Cl-illlillCIIC
Allendu (Itic par arr6t de cc frilitinal, ell date (lit 22 Novembre de I'ann6c cxpir c title information a W oi-donn6e ell confoi-mi(6 de Yarticle :181 (lit code Instruction crinlinelle, sur la planted fori-n6c -mr la dame Silvenise Fortuii6, 6ponse S6111ex,,mt, centre le suhstifti( du conimissaire (lit Gouvernement pi, N le tribunal civil de St.-Marc, Monsieur Duclos, 1:1 (jui elle reproche Wavoir exerc6 des acles de violence sm- sa personnel, de lui avoir di( des injures, de I'avoir inOne menac6 de ,oil fouet et de Favoir fait mettre an secret et aux fers, alors que tranquille dans sa cellule, elle purge.lit title peine d'eilipi-isontienient I laquelle elle avait 06 pr6c6deminew condamn6e ; Attend qu'iI r6siffle de Yinsirticlion a laquelle a r6pi1i&i-eillent proc6(16 le magistrate d6sign6 pour cc Iaire, que les faits reproch6s ne sont. nullement exacts et sont d6inentis formellenicill par les (161)ositions des t6moinsentendiis ,,in- la designation de ]a plaignante elle-m me, tOnloins (Iti'en Ieur qualitO d'a,"ent de ].I police judici.dre, le substitute Duclos avait requis de se trotiver avec Iiii I la prison pour r6gler avec legeolier line question de Service int6rieur; que cela Oant, il y a lien de d0clarei qu'il n'), I pas lien A poursnivre centre le Slibstittit Duclo's;
Par ces mofifs, le tribunal, apr& ell avoir d6flbej-6, (lit qu'iI ii'y a pas hen poursuivre centre Monsicur DucIOS, SUbStitut du commissaire (lit Gonvej iicnlentpr( s le tribunal civil de St.-Marc et le renvoi des lins de la plainte I*orin6c centre lui par la dame Silvenise Forttin6, 6pouseSenlexant.
D(jnn de nons, 11. LECHAUD, presided, LAROCHE fils, PEBIGORI), E'RNEST BONHOMME. et Poi.ixx HYPPOLIT11", jll!jf S, ell 111(lielICO I)lIbli(Ille (ILI 21thinvier 1891, ell presence de Monsicur E. DAUPHIN, conimissaire (lit Gotivernenient, ct assists de Monsietir C. S. BEN.1,kMIN, commis greffier.
Du 29 Janvier 18911
No 3.
11 11'y a paS Hell -I Suivre centre tin magistrate 101-S(ItIll 1-61AIRC de instruction qu'il a afi sans intention crinfinelle.
LE TRIBUNAL ,
Otl'i ell I'l ("llailibre du Conseil, le t)l 1111"icl. courant, Monsieur le juge 116-igord ell soil rapporl, ainsi que M. Dauphin, Coillillis"aire du Gotivel-lieIllent, ell soil 1-6(juisiloire




- 71
Vii Yarr6t rendu par cc tribunal le -25 Octobre de I'aull6e expire, ordonnant information stir la planted sus-mentionii& ; et -')o tous les actes de la dite information faits ell execution de I'arr t pt-&R6 ;
Attendu (lite, stir ]a planted former par le -pr pos6 administration des finances de Dame-Marie centre le juge de paix (lit licti atiquel it reprochait le I'dit d'avoir in(entionnellement ijitercept6 line letter (lite lui avait adress6e son coll6gue, le pr6pos6 Wadininistration des finances de I'Anse-d'llainatilt, title information pr6alable a 616 ordonn6c par ari-61 de cc tribunal, ell (].Ile (in 25 Octobre de I'ann6e expire ;
Attend que de Finstruction I laquelle il a 6t6 procM6 ell execution de cet ari-M, it r6stilte ell fait (lite I'administrateur principal de.i finances de la Grand-Anse et de Tiburon, pour faire exper(iser, conform6ment ,I la loi, till bien de I'Et.i(, sitti6 dans la commune de Dame-Maric, a 6cri(, par erreur, I la commission expertise tie I'Anse-d'Hainatilt ; (lite la leltre reillise all prdpos6 d'administrafion des finances de I'Anse-d'Hainault, celtd-ci constant Yerreur a expd(H6 ]a (life letter I son coll6gue, le pr6pos6 administration des finances de Dame-Marie et Itii I 6crit potir Itfi exp!i(Itier cc (Itt'il crovait 6tre line m6prise ;
Attend que ces deux letters, irises sous line settle envelope ,'I i'adresse du pr6pos6 d'adminish-aGon des finances de Dame-Marie, oilt M6 remises 'I Findividu qui avait int6r t I voir prockler I I'cxl)ei-tis,-- ordonn6c ; (lite cet individU arrive maladc I Dame-Maric, a deman(16 'I I'linissier (lit Iribunal de paix de cette commune de I'aire parvenir I sa destination le pli don( H Mait porter et (Iti'il remettait ; (lite I'Iitiis,;iei-, sachant prol'),iblenient (to quoi it s'a(fissait et Wignorant pas que le juge de paix fait pa:-tie de la commission expertise, I donn6 le pli I cc derliler (Itli Fa Olivert et ell -'I accuse reception ati propose (]'administration des finances de I'An.,e-d'Halim till
Attend que, dans ces circonstances, s'il est pctit- (rc vrai d'adnict(re (lite lejuge de paix de Dame-Marie Wavait pas, la I'i1fLICU;', (Itla'W IM111' OUVI-il-, quoique inembre de la commission Wexpertise, lt,I lct're (id'c le pl-61)oS6 de I'Anse-d'Hainatilt aVait kl'itC "I Son COU(YUC (IC Danle-'d.lrie potil. Itli relliettre, celle de I'administratetir des finances de J6i-6mie -.I ],I c')-muis,;ion expertise, il demetire evident cependant (lite le jtl'fC (IC pIiX (12 D'.I 110-M 16C, ell OLINTAIlt cette letter qui d'aillcurs, ii'avait pas 06 conli0c I I I I)-),;te, I agi sails intention criminelle ; (lite cela ainsi cons(at6, it oil re.,; )rt in oillestahlclllellt que le fait reproch6 au magistrate inctill)6 Ile r6unit 1vi; totites les Conditions de Incrimination 1*01-11IL116c par Farticle 14S du code p6nal, et lie tomhe pas, d6s lors' sous Yallplication de la loi P llalc ;
Par ces illotir-S, le Tribunal, apr s ell avoir d6libei-6, (lit (Itfil n'y al pas lieu I poursuivre centre Monsieur Salgado, juge de paix de ht ct-i'mmune de Daine-Marie ; ell coil skI tience. le renvoic des tills de ta plainte rol'1116e cont I'e Iiii par Monsieur J. Philantrope No6l, pr6pos d'administratioa (fes finances (to la (lite commune do Daille-Maric.
D011116 de nolls, H. LECHAUD, president, LAROCHE fils, P11-1111GORD, ERNEST BONHOMME et POLLUX I IYPPOLITE, juf
jes, ell audience publi(Itte (lit 29 Janvier 1894, ell presence de M. Ei). HERAUX, SLIbSti(Ilt (III C')1IInIiS1;AiI'e du Government, et assisl6s de Mr. C.-S. BENJAMIN, commis-grel'tier, etc.




- 72 -1
Du 29 Janvier 1894.
No 4.
A vioI6 I'article 47 (111 code 1)611,11 IC jUlgellIC111, (ILli, ITMILI S111- Ulle (ItIeStioll (le reeel Wun s.-)c (Pargent soustmit rraud 0 eLISC1I1CI"it avec escalade et eirraction, nc colitient pas ],I question pos6e au jUry relative A ].I connnissance (pi'avail 1*,IUCLIS6 (ICS IIjO\'ej)S Wescaladc ct WelFraction employ6s par Fauteur principal (ILI N,01.
LE TRIBUNAL,
OnY '.,\Ion-ieur le juge Arthur BOLII-jOlIV, ell SOII I-,11)1)01't filit A Faudience,
I
Monsienr le Substitut Ed. Wraux, en son requisitoire conforme
Vu le jugement d6nonc6 2o Facte d6claratif de pourvoi ; 3o I. requote du demandeur en Cassatlon 4o les autres pikes de la I)I-OCklUre
Vu 6galement les dispositions de I'article 47 (ILI code p6nal
Stir le second moyen de pourvoi -,
Attend qu'aux terms de Farticle W du code p6nal, il est express6ment r6serv6 Fexception Wapr&s laquelle Ia peine ties travaux forces it perl)MuR6 ne sera al)j)Ii(IL16C MIX I-CMCLIrs qu'autant (lifils seront conviiinctis Wavoir en, au temps du recel, reconnaissance des circonstances auxquelles ]a loi atlache ce(te peine ; sinon, ils Ile StIbil-Ollt (IUC ]a peine des travaux forc6s, temps ; qu'il s'ensuit dOIIC (ILIC le jill-3 (111 JU(ICIllellt (ILI Tribunal criminal (ILI Cap-Haitien ne devait pas sculemeni, dan,; Fespke, Ore interro(16 A savor Si JUStal B,-IZiIC IN'flit SCiCIlIllient rec616 Lin sac d'argent SOLIStrait frauduletisement avec escalade et effraction au pi-6.judice (ILI sicur Uonce Lambert, il devait encore et surtout, IL]i 60-c deman(16 si cet aecus6, coupable comille I-CC61CLII', COMMiSSait hiell ICS Moyens d'escalade ou d'effrachon cmploN le principal nutem- de ce vol de (Ininze cents gourdes, sellies cil-colistallecs al-IMILIC]ICS 10 loi attache la pehic des travaux force's 'I perpetuity. Pour ne I'avoir point ainsi fail, le TribUnal criminal, dans le judgment d6nonc6, a vioI6 Farticle 47 du code p6nal ;
Par ces causes et, motifs, api-N en avoir d6lib6i-6, casse le jugenlent (III Tribunal criminal du Cap-Haitien, en (late du six Weembre dernier, qui condamne le nomm6 Justal Bazile aux Iravaux forc6s I perl)Muit6 ; et, pour Ore prockI6 ConfolillOllent il ]a Ioi, renvoie ],I cause et les parties deviant le 'I'ril)tlll.ql criminal (ILI resort des Gonalves.
Rendu par nous, 1-1. LECHAUT), pHsident, LAROCHE, PE111GO111), 131STOURY et A. BOUB.IOLLY, il 1',ILI(IiCIICC, (111 -21) Janvier 1891, all We de FInd6pendance, en pr senee de M. E. HERAUX, SLIbStitIlt (ILI COMIDiSSail-C du Gouvernemcii(, assisWs Lie M. C. BEXIVNIIN, commis-reffier (ILI si ,,e, etc.




-73
Dii 2f 1&rier 1894f.
No 5.
L'action en diffamation, incident A une action civil, pent sexerecr ind jjendammenr de cette derni&rc.
Le tribunal correctiolinel, Saisi[de Yaction cii difraination. CSt inC01111)6tellt j)OLIl' St.ItLier sur ]a connexit des (ICLIx actions.
LE TRIBUNAL,
Otil AK lejuge Laroche fils, en son rapport fait A I'audience. (lit 11 t6wier, point de d6velopl)ements b la barre Ct apros le r6quisitoirc [it (f (161)oS6 dn citoyen Chancv, stibstilut (]it Commissaire du GOLINTMIC111CIII, it C11 a
k6 dolib61-6 ell ]a Chambre du Conseil let que ci--'Ipl- S'
Vu I'acte (16claratif requ au greffe (111 tribunal civil du resort des Golifives, le sept d6cembre kotU, office (to P. Denis, commis-greffier audit si&ge, (16mcnt enregisti-6 ;
2o Le judgment attaqu6, enregisti-6 ; 3(.) la requOe conten.1111 les moves du deniandeur, enregistr6c; tous les autres documents plwlt.lik au (10S"ier (II-L demandeur;
Vu les articles 155, 158, C. ins. crim. arati6s de fausse interpr6tation et par 'Suite de violation.
Le tribunal,
Sur le premier moyen critiquant -1a connexit6 (lite le jugement attwIttO a voulu recommitre el 6tablir entre le (Mit de diffamaticlit, (ILRIUCI le tribunal correctional 6fait saisi, ct ]'action civil pendant et i essortissante :t la jtiiidiction commercial qui 3, a donn6 lieu;
Attend que Faction en (litTaiiiati'oiitelleqti'elles'esL pr6sciil6e dansl'esp&ce, cst plut6t incident (lite connexe A Paction civil commercial en question' ;
Attendu que c'est d I'occasion de cette derni&e que le &lil hiiput6 est n& sans y tre intiniernept H6.
Aitcridu que d'apr s les clauses du contract social existalit entre les parties it a M6 convene que tout diff6rendentreles deux associ6s devrait Mre sounlis
t un arbitrage; que cela arr& ,il Wappartiendrait qu'aux sculs arbilres de d6lerminer el caract6riser les riffs que l'un des deux associ s pr6tendrait, avoir souffert dans la gestion.
Attend que si le dernandeur all gue qu'il a 616 diffani6 dans I'acte qui Ini a 6td signiU, aux fins de nornmer son arbilre, ayant 1mr consequent ]a d6siDanation et la formula du council arbitral, le tribunal correclionnel done a m0connu sa comp6tence en (16clarmit qu'il y avait connexiI6 entre Ics deux actions, vu (lite I'action publique doit toujotirs s'exercer indOpendamineut de Inaction civil;
Attend qLie de ces considerations it r6sulte (lite le tribunal correctional a 06 valablement saisi dans Fesp&e ;
Pat- ces causes et inolifs, casse, renvoic la cause et les parties -au Iribilliat civil de Saint-Mare pour, par cc, en connaitre ordonne la remise de F.1111clide. d6pos6c et cond.-IIII Ile le (Iffendeur aux d peiis allou6s *i la somme tie... el cc,
11011 compris le col'it du pr6selit al-r6t.
Jtig6 et prononc6 1),.ir nous, LAROCHE, tils, P". HONIMMME, 11. 11111110LYTE, D. TROUILLOT, juges, D. ETIEN"NE, vicc-pl- Sidcnt )it Palais de .111stice (lit tribunal de Cassation, en andience publique du vilwf-cf-1111 f6'rier r,
189-1, en presence de Monsietir Emm. CHANCY, Substitut (lit Commissaire du Gouvemenient, el assists de Monsictir C. S. BENJAMIN, coninils-greffier.




- 7.1
Du 26 ftvrier 1894.No 6.
n'v a pas licti h SLIivre lorsque les hits imptlt6s -A iin magistrat soilt Uiiu6s Wexactitude -et Ii'Mablissent pas hi pr vei)tion dmil it est inculp6.
IIE' TRIBUNAL,
Ou'i Monsicur le jum ge 11,61-4ford, en soii rapport fait en Chambre (Ili Coiiseil, api-&s le rhluisiloii e du Conifflissaire (lit Goilvernement qui, par suite, a 6t oralement ei-Itendii stir ]a proCkhlre, etapr&s d6lih6ration s6ancetenante, it en est Ce (Illi SUit;
Vu 1"11-1-61 Willrol-Ination (III vingt-neilf novell1hre sus-mentiom-I6 ; 20 I'interrogatoire (III 1)1-6ventl accollipagI16 de" d6positions des lillit t6moins d6sigii6s Cit6s et entendus a la dili(sence des magistrates (106gu s; Ato tons les atitres documents dormant, le dossier de information
Vu les it-[. :')St. 382 et 115 C. Ins. crim. zipplicables dans Fespfte
Le tribunal,
Atteliffil qu'il ressorl des d6positions de tons ies t6nioins interpell6s et di ,Sltflle!s par le plaigmint lui-m nie que les faits all6gii6s etimput6s Ili ugc de paix tittilaire de !a commune de Port-4-i-Pitnent. sont d6nti6s d'exactitntlic et ii'Mablissent pas ]a pi-6vention dortt il est. iiiciilp Wavoir iiijuri6, frapp6 son suppl6a I it, proprio molu, et que 1'examen prove contrairenlent que c'est le. juge tiftilaire qui avait 06 trait sans 6"ards, sans conveyances par son dit sUppIdant
Par ces motifs, (lit et d6clare (lifil n'y i a point lieti A suivre, mimile hi j)laint, Ct l'inStrUCH011 (Ini S'C11 est Stli-VIe.
Jiig6 et pronounce par not] s, LAROCHE fils, PERIGORD, P. HIPI)OLYTE., 1). THOUILLOT, juges, 1). ETIENNE, vice-president, an Palais de-justice (lit trihnnal de Cass-zition, en audience publique (lit vingt-six f6vrier 18M, en pi-6sence de Monsieur EA). DAUPHIN, Commissaire (lit Goilvernenient', et assi de Alonsieur C. S. BENJA'MIN, commis-greffier.
Du 5 mars 18.911.
No 7
Les lois de police el de s6re(6 swit obligatoires pour tous ceux qui habiteut le territoirc.
Le tribulml requis valablement est ICIM de retire justice; it iie sattrail dif*ver la coiinaissance d' tj 1) (M it.
Ln Ioi avaut d6termhi6 I'Mcii(lue du mmidat (III juge saisi (I'mi (161it, cclui-ci il".1 pasSC 1)1'60CCIII)01' (ILI 1110(IC de (Meiisc choisi par FaccLIS6.
Agaire Gaslon Munier.
LE T111BUNAL,
Oul Monsienr E. Bonhomme, en rapport, -,I I'audience du 26 fi vrier deri-lier, pas de d6veloppeniciii :1 ]a barre et alw s le ri qnisitoire N'el-l).Il (ILI citovell 1-'. Dat.)I)hill, C01111niSSlil-C (ILI CrOLIVernernClIt le tl'il)Lljial, denimidant
,,recis6iiienl acte de CC (ILI'il se rallied aux deux inoyens dont excipe le lim,jistrat ponrvoyant pour I'admission du pourvoi; le des piftes avant




- 75'61.6 ordonn6, il en a 6t6 (1610)61-6 on la Chambre dii C )liicil, lei qLl'il ell r6sulle ei-apr s -,
Vu I'acte d6claratif dicl6 '.1111 greffe dudit Iriblinal civil le W f6vricr stlivlllL par minist&re de.l. S. Lallemand, collullis-greffier andit Si6ge, ellre(fistl.6 ; -2j le jLlgClllCllt (161101IC6; 30 1,1 IWJLI 10 (III (ICIM-111del,11', colltenant 'SeS 1111yells de recourse enrcgistr e et si(lnili6c; 4o tous les aLltl'CS (IOCtlillell[S 1)1-0(ltlitS 111 Z-) r
dossier ft Fapptii (lit pourvoi
Vu les articles 5 (-Ili code civil el 21:1 et suivant du code d'instruction criminelle iiivoqu6s ;
Lc Iribillial,
Ws (file la pi-6velition a pass6 a I'Mal d'accu-zation, I'ZICCLI, tOll1bO Solis la m6fiance publique, priv6 do ses qualit6s Ot droits civils, 'ills(Ill"'I cc (1(1'il soit d6livr6 des liens do I'accilsatioll; potil. 111i & lot..,; phis dc preilalioll (le SCI-Inent, I)IUS do N'01011[6 l)l-0j)f e et jlldiVidLIellC;
Atten(lu (Itic dans I'cspke, Facclls6 est "CIIN'03,6 et aiiien6 deviant le tribunal crifilinel ell vertll (I'llile ordonnance do prise de corps, confiriii6e par sa niisc en accusation ;
Attend que do cc jour, il lui 61ait factillatir et loisiNe (1, so choisir uli council s'il on ivait les moyens; que no Fayatit. paint Fait, il est (16, i 1) 1)1-6stin-L6 ii'avoir pas voulti so d6rendre ; (pi'en e ,, cas, Ili dgi-O lui, la loi vient a son seCOUI-S ell hli noniniant un counsel d'office
Attend que ces prcini rcs fornialit6s reniplies, le trilmri'll CI-inlinel Mait soul cornp tciit pour souniettre Faccti-,6 it 1'examen &_ vallt le jury, vu (Itic routes les lois (to police et do s6i-06 do la 116publi(ILIC SOIA obligatoires et exdctiloires dans son domain tint -I F&sard (to I'Iialtiet que do ') 1,6trall(ler (ILli les atira enfreintes (art, 5 C. C.)
Attendu que le juge o it le tribunal requis valablement est mis ell denicure, ipso facto, est coinfile S01111116 ef telitt de rendrejustice ; qli'ainsi il ne saurait, A boll droil, diff6rer la reconnaissance d'tiiie cauic &-lieLl-ilse qui Illi est soumise;
Attendtique losarticles pr6cit6s 6tant inipdratil's et 1.6glomelit liresell InaUre de repression, d6terminent I'Mendue (Ili 111,111(l',It (ILI.itl(fesaisi et lui -attribuent, Will. ponvoi- pour la connaissance do lotte canse de si conl.) tclicc
Allendu que, dans I'espkc, le tribunal criminal n'a 1) )int .'I se pr occuper (Ili mode (to d6rense (Itt'aura choisi FZ1CCIIS6 lWiS I)ILIW)t de S111 Obli(fAtiOll do juger Xapr s Finstruction, 1'examen et les lnmi res (Ili d6b-.it (at-[. 119,2 f3 et suivaills Code instruction criminelle).
Pont- ces causes et inotifs, casse lejugenient do stirsis ddnon_ 6, ordonne Ili(lit tribunal criminel de reprendre le jugement do 1'acoui,.' stis-d6n-)m.ii6, moyetinant que toules les fornialilds qui Ini sont persotinelk-.i, directs et pr6vues par le cod-, potir Pexamen d'itn aectis6, scront acconylics et constat6es
-Ili fill- et A measure, jtlS(ILI'.'l la fill des d6bals, (Itle I'acctIS6 S'y p1-61c oil 11011 ; et en outre donne all Conimissaire (Ili Gotiverrienient acte par Itli requis do son adhesion aux moyens du potirvoi ;
JuO et prononc6 par ijous, LAROCHE fils, E. BONHOmmr, S. 131s'I'milly, et 1). TROUI.LLOT, jages, 1). ETIENNE, vice-pr sidclll, all palais de juslice (lit tribunal de Cassatioll, ell audience publique (Ili 5 mars 1891, ell pr6selice de M. Ei). DAUPHIN, Commissaire (Ili Gotivernemeril, et as;ist6s do M. C. S. BENJAMIN, coniniis-grel*fier, etc.




-76
Dil 4- A vril 1894
No 8
Men que la chambre des mises en -1CCL1.S-1fiO11 soit noininale dans notre 16-islatimi, la jurisprudence enseigne que le tribunal saisi (Fune ordonnatice de renvoi a routes Jes attributions Wune' hambrc d'a-cCUszitiun et PCLIt reviser cette ordonnance.
LE TRIBUNAL,
OLO Mi'le juge Laroche fils, ell soil rapport 'I Faudience (11128 f6vrier dernier, point de d6veloppenients A la harre, et apr6s le r6quisitoire ILI ct (16pos6, tenant au maintain, (III citoven Ed. Dauphin, commissaire (III GOLIvernernent, if ell I t6 d6lib r-6 en. la Chambre (III Conseil tel (111*il ell r suite ci-apr&s.
Vu Yacle d6claratif dress in (ireffe du (lit tribunil civil, le dotize janvier s1livant, minist&rc de Numa Tassy, commis-greflier, sur soil transport a la conciergerie (in (,if), lieu de d6teiltiOll (ILI prevent sus-d6nornm6 et qualiU ;-',-)o Fordonnance atlaquk -3o celle de prise de corps ;- 4o le.; cahiers information concernant IC pI'6Ve1IU autant que les 16nioins entendus 5o tous autres dOCUMC1ItS verses all dossier ;
Vu I'arl, 205 code Instruction crim., dont on excipe de la fausse appli.cation dans Fespfte;
Le Tribunal,
Bien que Farticle 205 ( cod. Ins. crim. ), d6clare inattaquable Fordonnance de renvoi lorsqu'elle r6unit les trois circonstances exig6es pour sa validity, ]a chanibre des irises ell accusation n'est pas moins autorisde -'I examiner, ) soil totir, si telle ordonnance comportedes 616ments de vitalM
Attend u que la chanibre des mises ell accusation, bien que soit nominal dans notre 16gislition, la jurisprudence enseigne cependant (file le tribunal saisi:d'une telle ordannance attribution de se transformer en chamber d'accusation pour la reviser.
Attend que le pr6venu, en sa quality de chef des bureaux de Fadminis, traction, avait routes les facilities pour y commettre un vol ell plein jOUI., il en avait Fid6e, sans s'exposer lux risque p6i-illeux(le FelTraction pendant la nuit ;
Attend que la prevention West Mablie que sur ce seul indice que le pr6venti Mait (falls line grande agitation qui trahissait sa contenance lors de la constatation et de ]a visited des lieux par I'autoritd compOtente; et (Iti'il sembiait par la r6v6ler le trouble de sa conscience ; que cet indices, exisHit-il, ne Silifit-2it. ])Oint I)OLII- CXI)OSCI- Un individLI 'I la perte de sa libei-16, it 1'examen et I sa condanination ii Line peine afflictive el infamante; Attend que le pi-6venu ,'61ait trouv&, dans la nuit de ]a tentative, dehout dit-il, (Full vof qui avait 6t6 fait peu aupa ravant. au bureau (in
timbre et. (hin advertisement donii6 par I'administraton stip6rieure de redoubler de Surveillance I Foccasion de quelque contrebande pro.jet6e ; At'endu que dans cette ronde de iluit quil tit -h soil bureall, I'] S' tait I'ait voir all poste de la dolialle, so filisait accollipagner (1,1111 archer, se 111011trant -,I Fad 111i ilistrate 111, lui-m me, hii kaisant rapport que les portes et les t*cnOtres (III bureau ii'Maient pas f*erin6es ; I
Attend que routes ces circonstances r6v leiil que ce li'Mait point Yattilude Wun homme perp traiit le ni-M -, que Neil loin de ].I, celui-ei I plus




- 77
besoin de myst6re et de voies de plus en plus torlueuses I)OLtt- boiler ses m6filits ;
Attend que cc yCil faut conclude oil d6initive des donn6es do Finstruction, il y I -,'I constater dans le ca's (ILI pr6venii unexc6s do Me plut6t que des indices de prevention. ; quan(l, comment, par ofi, par (ILICI 1110vell it a frachii-6 ou tent6 do fiacturer, atICII11 t61110ill IIC S'CSt I)k-6-;CIIt6 ])Out' Y 1-6pondre ;
Par ces causes ct motifs, C,Isse et anniflic l'ordonnance attmfnec et tout cc qui s'eii est suivi ; ordonne ha mise ell libert6 sans d6lai et la reinise de Paniende d6pos6e.
.ItI(f6 et 1)1.ollolIC6 ]),It- lions, LAROCHE [its, E'. BON110M)IF", 13. HYPPOLITE, 1). TROUILLOT, jtiges, 1). ETIENNE, vice-pr(;sideld, -in palais do jLIStiCC (ILI tl'il)tlll-Il do Cassation, ell audience (111 .1 .1vi-il 1891, ell presence (to Monsieur 1 '. 1).k[TI)HIN, commissaire (ILI Gotiverneinent, et assist6s do Monsieur C. S. BENJAMIN, commis-cri-effier.
Dii 9 alyril 1894,
No 9.
11 y a lieu de surseoir A stalker sm, une planted produite centre im magistrate justlu'A ce que les terms injurieux qui 3, sont contends soieht supprimes.
I i
LE TRIBUNAL,
OuY M. le juge Laroche fils, oil son rapport, I Faudience (lit quatre avril
Z13
courant; point de d6veloppements I ]a barre, ct. apr s le r6quisitoirc Itt et d6pos6 du citoyen EA Dauphin, Commissaire du Gotivernenyent, il ell a M6 d6lib&6 ell la Chambre du Conseil ainsi qti'il suit ;
Vu la. planted sus-niention'n66 adi-ess6e all Commissaire du Goilverneniefit pr&s le tribunal civil dti ressorl, de Port-au-Prince, -I la. (late du 9 niars expii-6
Le tribunal,
Statuint simplement of exclusivement stir la teneur do cc document
Atteii(Ill que le plaignant, que1que raison qu'iI ait cue I se plaindre des agissements (III itigge to paix (liCil a incull)6, 6tait tenn d'6tre respectueux et
enters ],I magistrature;
Attend (ILi'il 6tait Wautalit plus oblig6d'Ore mod6i-6 et covenant dans ses expressions (Ill'il 11,6tait pas inge dans Yespfte des I'aits dont il so plaignait
Attend que sa plahile est inadmissible avec les 61)ithOes do voletir I)ILIsieurs I*ois r6p6t6es, lanc6es 'I ]a charge (lit juge do paix de Saut-d'Eau
Pour ces causes et motifs, (lit et d6clare que le h-H)MIll d0it SUI-seoir ..,I 6couter la plainte et 'I \1 Statilel:.jusqu,"I cre (Ill'ily soit slll)l)l.illl6 les expressions injin-iellses et inalveillantes (Ifi'elle content
jtIg6 et prononc par notis, LABOCIlEtilsj".
Z,
I'll 0 UI LLOT, .inges, D. ETIEN,\E, vicc-pr sidenl, lit palais justice (ILI tribunal (le Cassation, ell -111(lience publique Cill lleulavril 1891; ell pl-6sellec (to 11. VA). DAMIEN, Commiss.1il-e (III GOLIvernement, et assists (to M. C. S. BENUANIIN, conimis-greffier.




- 78
Du 16 Mai 1894.
No 10.
11 -,I htLl d'111111111Ct' FOrd0lillfflice de la Cliambre dit Conseil qui, saisie (I'Lin fait d0icttieux caract6ris( par des indices graves, se (16cline SOLIS k pr6texte (111C (11111S 1'exp ee soumise H WN, a (Iti'mie contestation civil.
LE TRIBU.AL,
Oul Mr juge P6rigord, ell son rapport, A FaIldience (ILI trente Avril koitk, les d6veloppell-le-nis et observations de Ile Doininique potir le deniandull-, et, api-&s le r6quisitolre Ill et d6pos (lit ciloyen Chancy, Substitut (111 ComllliSS Iil-C (III GOLINTI-1)(2111CIlt, C011011,1111 "I 1',-Illl]LllltiOll de l'ordonnance (16uonc6c et at! renvoi :I title autre inridiction, it ell a 06 d6flWr6 ell la Chambre (III Conseil ainsi qLi'il ell r6SLIIte ci-apr s :
N'ti I'acte dMaratif dress le 12 Mars dernier au (11-01TC (ILI Tribl.111,11 CiVil des Gronaives, office de E. Dortieval, greffier dudit si ge, (Ifinient enregistr6 2o Fordonnance attaqu6c ; Am ],,I requMe (lit demandeur, cureoistr6e ; et antres pikes produites A I'appiti Ile son recourse ; 0
N'Ll les articles 115 et 1'19 C. his. Cr. invoqu6es
Le Tribunal,
Attend que de la teneur in6me de Fordonnance d6nonc6e, il I-6SI1110 (file le fatix imput6 A Fadministration de la doilane est caiact6ris6 Par des indices braves et niat6riels, tels ([ti'il est constant daifs le I'CgiStrV -'I SOLICIle des verifications title pi&ce a M6 brutatenient enfev6e an I)r jL dice Ill. plaignalit, dont tin double A Iiii d6livi-6, son bordereatt oil permits de v6rifiuntion portent d6j't sa signature a 616 anntiM et (16cliii-6 ; que Yeniplo) 'e (Im ell a 06 respon-sable a d6clar-A avoir a"i ct a;111,1116 aux orders (lit directeur
Attelldl.l que saisic de fails, st materiels Finstruction criminelle aNait pour devoir-de les rechercher, les 61ticider et les 6tablir
Attendit...que si, Willi c(W, il pent.surgir tin quasi-d6lit n6cessitant "Ile reparation civil ell redressement LILL tort caus6 et iniput6 att directel.n. de 1,A (lite dotiane, it n'est pas moins constant qu'il existed atissi, dans 1'esp&e,
1.111 filit d6liCtLieux ressortissani. it un tribunal de repression ;
Attend que Fordonnance attaqn6e a cri-6 et faussenient appl-666 ell se d6clinant ct ell motivant (Iii'eile Ile voyait dans Fespke qu'une contestation civil I nature ;
Par ces causes motifs, casse et auntie I'ordonnanec att1qu& ; relivoic Instruction I la chamber criminelle pr&s le Tribunal Civil (lit resort de Saint-.Mare avec charge de rcclw rclier el d'en histmire, C011CUrrenimen[ avec, le Commissaire (lit Gotivernement dn(lit. resort. ; et de Stfiftler ell challibre dii Conseil sur le (161it (10 IMIX illl])LI16 I Fadministration de [a dollalle des Gonalves ; dit. ell outre, Yinstruction parachcv6c et l'ordonnance rendue que le tout scra rctotirn6 -tit Triblill',11 de Cassation, clos et cacllet .
J110 et prononce par lions, PERIGORD, 1). BONHOMME, S. BISTOUR)" I). 'i'Rounim', jugcs, 6. i,"qENNE, vice-I)r6sidelit, all palais de.justice dLI Tribunal de Cassation, ell audience publi(Ine (lit 16 Mai 189-1, ca presence de M. Em. CHANCY, SLIbStIttIt (III Commissaire (lit Go it verneine tit, et assists de F. FIGARO, commis greffier, etc.




---: 79
Dit 30 mai 1891t..
No 11
Lorsqu'il 1-6SUIte des bits Cl (ICS Ch-Constances de la cause ainsi que des t6moianages reetteillis (Ipe Ic pr6venu 6tait dans sa 16gitime defense, Fordonnance rendUe el) filVeLlt' de cc dei'mer est h Fabri de toute critique. La Ioi du 22 septemlire 1892 est sans appliention, lors(ILill est 61abli que le pr6venu ii'est pas provocateur.
LE TRIBUNAL,
OtIlMonsicill- le juge Laroche tils, ell soil rapport, 1:1 I"llidielice (ILI seize mli courant; les observations et (M*enscs do M-! Adh6nrir occupant ell personnel et api-&s le rkluisitoire ILI Ct (16,)os6 (lit citoven E'llim. substitute du Commissaire (lit Gouvei-nement, tenant Ili maintain, il ell I 6t6 d6lib6r-O oil ]a Chambre (]it Conscil tel (]Lie Suit
Vu I'acte dftlaralif* dress an grelfe dudit tribull"11 col-rectionuel till CnpHaltien, sous ],I compartilion (it] Z'(',OlllllliSSli]'C (111 GrOlliVel-I'lef'11211t SLIS-(ILIl1iU, le dix-sept f0vricr dernier, minist&re de NI-Inia Tassy, commis-ret'ier, alldiL s;4sc, dfunent enrcgisti,6; 2o l'ordonnance attaqu6c rendue. I la d,-ItC dLI Seize ievrier dernier; 3orfa reqn6te el ICS Ill)VellS (ILI I)OIII-%'Oi rournis par ledit ofircierdu parqtiet; -1o tons les autres documents products, notaniment une ordonnance do mise oil liber-16 provisoire sons-caution ;
Vii Yarticle 273, C. p6n., et 115 Ins. crim., dont est application. dalis Fesp&e-,
Le Tribunal,
Attei-idu (Inc, contraircilient aux allegations dont s'Mayent I" dellx moycil's (lit )ourvoi, lesjuprA do ]a Chambre du Conseil out apprki souveraintmient, d'apr6s lour infirne convicti6h (Iftoulant des faits el circonstances do In cause aittant (Inc des t6moignages -' recticillis par Finstruction (Inc le pr venu Otail dons la legitime Mense de soi oil commettant le (161it qui Iiii est impitt6
Attend (Ine (Faccord avec Yart. 273 sus-vis6, la 16gitinic defense est bien c.1ract risde, (falls 1'espke, 1mr mie longue provocation proventle du. patient, par des menaces du fonet dont il 6tail arni6, et enrin par line rixe publique, sc ne de ruc: routes hoses probantes faisant Mat dans I'esp&e et 0ablissant le bien foridd de l'ordonnance atta(Iti6e;
Attendu que ]a loi (lit 22 Septembre 1892 est 6galement sans application dans cc cas, puisqn'iI est d6niontrd que le pr6venu Li'a pas 6t&. provocatem- ,
Pour ces causes et motit'-;, re.jette Ic poinvoi ; dit ([Lie l'oi-(Iollllliice sol-tira effel.
JIIg6 of 1)1-01101IC6 13,11. nous, l"UMCHE ms, Pi1-m(;om), i,. ijym)oixri ", 1). TROUILLOr, juges, 1). ETIENNE, vice-president, Ili pahis de justice (lit tribunal de Cassation, en audience publique de filercredi create 11111i mil-lillit c2ni-quatre-vingt quatorze, ell pi-6.,wrice de M. Em. CHANCY, substitnt (lit Comillissaire (III Golivernell-leaL et assists do M. F. FIGA110, conimis-reffier.




-80
Du 10 S eptMzbre -. 189t,
No. 12.
Pour constitute le d6lit pr6vu et puni par I'article 318 du code p6nal, la Oenonciaflon doit 6tre flitc avec intention dc nuire.
LE TRIBUNAL,
0111 i'l 1'.111dience (111 5 Septembre courant, MonsieUr IC jIWC Ernest 13011homme, en son rapport, ainsi que M. Em. Chancy, stibstitut du Commissaire (In Gotivernement, en son r6quisitoire,
Vn : lo l'ordomiance .-'I Inquelle est opposition 2o Facle (]'opposition 2o la requ6te de Fopposant ; to routes les pi&es produites
Sur le 1110yen unique de Fopposilion.
Nru I'article 115 (In code Winstruction criminelle
Attend (In'tine d6nonciation, pour ft-e caloninieuse et constitner le d6lit que punit Farticle 318 du code 1)6nal, doit, entre auh-es ccuditions, aNoir 616 faite avec la volont6 de nuire ;
Attend que, dans Yespke, la Chambre du Conseil, apr6s avoir apprki6 fa morality de la d6nonciation faite par Petit 'Monsienr Lagnerre centre Coutoute Petit Fr&re, a reconnu (ILle la d6nonciation, en imputant In d6llone6 le fait Wavoir tir6 son cheval, Wavait. pas agi mMiamment, Wavait pas intention de nuire ; qu'en d6clarant, en consequence, qu'il n'avait. pas lien h suivre, les inges de la Chambre du Conseil "ont bien appli(lti-6 I'article 115 du code d'instruciton criminelle.
Par ces motifs, le tribunal, apr s en avoir d6lib6i-6, rejette, comme nialfond6e ]'opposition former par ikt. Coutoute Jacques Petit-Fi-6-e A Fexdcution de l'ordonnance'de la Charnbre du Cons it du tribunal civil du Cap-Ha"itien, en date du 7 Jutin dernier, rendue en faveur de Petit Monsieur Laguerre ; -- ordonne en consequence, q4e le dit pr6venu soit mis en liberI6 sur le charnp, s'il Welst retenji pqqr autre cause.
Donnd de nous, ff. LECHAUD, pr6gident, ERNEST BONHOMIE, POLLUX HYPPOLITE, C. DI JEAN et A. BOURJOfLY, en audience p.ublique du dix September 189.1, en presence de I'vionsieur EmMANUM, CHANCY, Substitut du Commissaire du Gouvernement, et assists de M. FIGAB.0, coninlis-greffier.
Diz 10 Septembre 1894.
No. 13.
Le ecrtiticat d6liw6 par un lionmic dc Fart dans Ics cas 'de blessurcs et dc contusions, lie lie pas 1;1 Chambre (in Conseil lors(ILIC FinstrLlCtiOn 'Ili a lourni des Mncnts suffismits de conviction.
LE TRIBUNAL,
OUT il I'andience du 5 S- ptembr,, courant, M. le juge Pollux Hyppolite, en son rapper(, et M. Em. Chancy, stibstitut da Commissaire du Gou\,ernement, cii son r6quisitoire.




-81
Vu 'to I'ordonnaiice a laquelle est opposition ; 2o I'acte d'oppositiou ; 30. la requ6te de Fopp,)saiiL ; 4o les pikes produites
Sur le premier inoyen de ]'opposition ;
Altelldl.i qtle le cerlificat ddlivrd par Lin hom me de I'art dalls lei cas de Wessures, de CORILISiOlIS, lie lie. pas la Challibre (III Conseil, (111 11111 Pi Il'A I'll ct ion Iui a fOUrni ties 61diiients SlIffisants de conviction ; que, d6s lors, le reproche fait ,I la Chambre (ILI CMISCH (]it tribmial civil (lit Cap-Haitien de ii'avoir pas status stir ie cortiricat (ILI DOCtClII- FilSInCil 133ker, uianqtie do 16ifle et lie petit pas, par conskitient, avoir potir effet de vicier Fordonn I lice' CritiqLi6e de ce clief ;
Stir le 2e moyen
Attentill (ILIC JCS JLUTS Cie IaClianibre (lit Conseil thi (I-ibl-Illal CiVil (III C;11)Haitien, avoir examiII6 tORICS les piftes tic la procki-ire, wil 1.0colilill
(pic dans la sc&ne de d6sordre qtfi avait ell lieu all iwu,, .h dti Do mhn, dc,cotips ont 6[6 donn6s, mais n'ont pas pti, (Papr s les pr6cisier
par (Iiii et ..I qui ; (Ine. dans ces cOll(litiOlIS, C'eSt '1) 1)011 (11-0it (11.1'ik OlIt d6clai-6 (lifil n'est pas 61abli que les contusions, si il N, en a C11, (1011t 1,'I.icLllle Fran iiie Dorcin klit MA, I)CL]Vell[-Oi C ill1j)LI16CS 'l 1,1 CI III-vills Michel Ct ,I Stifide Fits-aim6, et oilt, ell conskluence, rendu ell favelir de cc,; pr6veIll-leS Fordonnince. (IC 11011 lieu CritiqttOc ; d'oft il suit qic l'odmsition 1'orni6e par ]a parties civil :1 la mise ell libet-16 des dites prev,!mic,; est III It folld6e et doit We rejet6e.
[).it- ces motors, le tribunal, apr6s en avoir d6lib6r re jette comme mal fondue, Fopposition fornift par M. Figaro Innocent, I VexOCLItiOII de 1'01',iO[Iimice de Ia Chambre du COIISCiI (ILI t]-il)Lliial civil du Cap-Haitien, ell (late thi 14 mars de cette ann6e, rendtle ell faVOL11- (ICS daiw- Chirvitis Michel ct Stride Fils-aim6, ordomie, en conskluence, que les dites pr6veimes soicnt IlliSeS ell libCI-16 SLIr IC Chainp, Si e11CS lie SOnt retennes pour atitre CaLlSe.
I)onii6 de nous, H. LECHAUD, mYsident, ERNEs-r IONHOMME, POI-LUX HYPPOLIT E, C. DEJEAN et A. BOURJOLLY, juges en audience publi(Itle dLI dix Septenibre ]894, en presence de NI. Em. CHANCY, Stibstittit (ILI ComiiiiSsail-C (11.1 Gouvernenient, et assists de M. C. FIGARO, cominis-greffier.
Da 19 Septembre 189t.
No 14.
Le fait de inontrer tine arine West puni d'aticurie peine lorsqLl'il West acconipagn6 WauCLIne des circumstances susecptibles de hii donner Ic caract6.c de crime on dc (161it.
LE TRIBUNAL,
Oui ell la Chambre (ILI Conseil, le 17 Septembre comant, Mv lejuge C. D6jean, ell son rapport, ainsi (ILIC Mr E. Dauphin, Conimissaire (ILI GOlIVeI-IICnicilt, ell Soil I-dquisitoil-C ;
Vu 'Jo la planted et 2o la d6p6che du Secr6taire d'Etat de la Justice susmentionndes




-82
Attendu qne des terms m6me de la plainfe, il resort que le Substitut Sylvain ii'aurait fait que montrer son revolver au sons-inspecteur Guerrier ; (Inc cc fait, en le tenant ponr constant, n'est puni d'aucune peine, puisqu'il n'e.st accompagn6 d'aucune des circonstances susceptibles de Ini donner le caract6re de crime on de d6lit
Par ces motifs, le tribunal, apr6s en avoir ddlib6r6, dit (In'il Wy a pas lieti d'ordonner ancune poursuite centre le Substitut Sylvain.
Donn6 de nous, 11. LECHAUD, piYsidenl, ERNEST BONHOADIE, P01,LUX HYPPOIATE, C. Dl.,IE,.XN et S. BISTOURY, juges, en audience publique du '11) Septembre 1894, en presence de Monsieur Em. CHANCY, Substitnt du C0111missaire du Gotivernement, et assists de Mr C. S. BENJAMIN, commis-grelfier
Du 19 SeptMibre 1894.
No 15
Uinformatimi est n6cessaire POL11- pr6ciser le earael re des faits imput6s 'I un Magistrat.
LE TRIBUNAL,
OUI eti la Chambre (In Conseil, le 17 Septembre conrant, All, le juge S. Bistoury, rapporteur, en ia lectum do la (lite planted, ainsi que Mr E. Dauphin, Commissaire (111 GOLIvernement, en son r6quisitoire ;
Vu 'lo ]a plainfe dont il s'agit et 2,) la d6pkhe (in Secr6taire d'Etat de la justice sus-mentionn6es
Attend, pretend le plaignant, que le juge de paix de Uo-ane, saisi par proc s-vei-bal du chef de la section de I"almiste a Vin, ( e ]a reconnaissance d'nn fait de viol prati(IL16 S111. S:1 1116re, la dainc E,11aRle Jean Lonis, par Lin nomm6 Ilonorins Mardi, aurait fait d6poser ce dernier en prison ; que I'ayant fait appeler avee sa ni re, cc ma (list ra t, conlrairement cc que prescril la loi en parcille mati re, lenr aurait dklal' (111'il allait punir Honorins Mardi de quinze jours d'emprisonnement el lui faim payer dix g-mrdes, titre (le doinni'lges-int&I-61S
Attend qu'un pen 6tonn6 de cette I'acon de prockler, lie juge de paix lenr am-ail encore d6clai-6 (In'il ne ponvait pl is faire davantaLfle, avant 6(6 1),iye' pour ainsi agir ;
AttClIdU que dans ces circumstances, une information est n6cessaire poul. arrivet- :1 pr6ciser le carat re des faits imput6s comme ci-dessus In jnge de paix de Uogane (til'il v a donc lien de Fordonner par application de I'm-licle 1381 (ILI code Winstruclion criminelle.
P.11' CCS 1110tirS, IC II-ibUllal, .ipr&s en avoir d6lib6t-6, d6signe pour cette information, Mr le Jnge Winstruction F. Anselme, (in tribunal civil de PorkauPrince, et pour remplil, Ics functions d'ol'ficier do policcjudiciaire Monsieur le Commissaire du Gouvernement pr&s fe ni mc tribunal ; dit, que instruction termin6e, .1lotisieur le Ma (list ra t-i List ru cteu r se conformera aux dispositions de I'arf. 382 du code (Finstruction criminelle.
Donnd de nous, 14. LECHAUD, piYsident, 14',IINEST BONHO.NDIE, Pou.ux HYPPOLITE', C. DEJEAN eL S. BISTOURY, juges, en audience IMblique (it] 19 September 1894, en presence de Mr E. CHANCY, Substitut (In Commissaire du Government, el. assisl6s de Monsicur C. S. BENJAMIN, commis-greffier.




-83
Dn 19 Seplembre 1894.
No 16
Le Commissaire (ILI Gonvernement pr6s le tribunal de Cassation a scul quala6 pour se pourvoir d'office et dans Fint6rk de ]a Ioi centre Ies d6cisious des tribunaux de premWe instance.
LEI TRIBUNAL,
Otil ii I'midience du 1-2 Septembre courant, Mi, le juge Erilest 13011 hoill tile, ell Soil ral)I)OI-1, aillSi 'ILie Mr Ed. Datiphin, Commissaire (lit Gotiverrienient, ell soil r6quisitoire ;
Vil to le judgment aWaln6 ; 2o Vacte de la declaration (Ili pourvoi ,Io la ieqn6le (Ili demandetir ; .,to totites les I)i&ccs prodilites
Stir la iioii-i-e.e\,al)ili(6 (lit pourvoi propose par Ic Ministftc pliblic
N'll Fart. Mki. (111 Code (Fillsti-lictioll crilifilielle.
Attend qu'anx terms Lie cet artiCIC , 10 COM M iSSai IT (ILI G )UNTI-IlOrl"ICIlt 1)1'6S Ic tribunal de Cassatioll a seill qllalif6, pour, d'office, so poill-voil, (1,111s lilll6r t (to 1.1 Ioi, Solis les Conditions (16terniiii6es par le stv- lit arlicle,
Attendii (tile le Commissaire (Ili Gotiverfleflicilt pr s I,-- trib"111,11 Civil de -I'lemel, agissaw, dit-il, dans I'illt 1-61 de In 10i, S'est pourv l ell Cassatioll, alors qu'il Onit encore dans les (161ais potir se I'l-dre conimc lvwlie principle, conlre tilljilgellielit (111 tl.il)tlll,-Il correctionnel de Jacmcl qui, ,;lit- title planted de Mr Hill. Borders, Courtier, a rellvoN,6 hors de cour et dc proc s hnsictir Mentor Bataille, pr6venii d'exercice il]6(fal de courage ; (Ill'ay:mt conclu simplement A la Cassntion et 'I Faimillatioll Lill iligement (1611011C6, k Coninliss"lire (lit GOilvernement pr&s le tribunal civil de Jacinel Wavait ell VLIC (IIIC Fill(61'0 (IC la Ioi et entendait MCII (tile IC jL](ICIllellt rill cassd sans qti-, leg parties pilissent s'en pr6valoir pour s'opposer . I n soil ex6clitioll ;
Attend clue ce Magistrat, ell ap-issant ainsi, ,;'csl avr,),, till droit que la loi, art. MP4 inst. crim. Waccorde, dans les cii-constances (InVi- prevoit, qu'au Commissaire (lit Gotivernement pr s le tribunal de Cassation ; (tile, dans ces conditions, son ponuvoi est donc non-recevahle ;
Par ces motifs, le tribunal, api-6s en avoir d6lib6r6, declare non-recevable le pourvoi form6 par NIr le Conimissaire (Ili Gotiverneinent pr s le tribunal ci\,it de Jacmel centre le judgment (lit tribunal correctional du m6nic liell, en (]-,Ile du 14 Mai dernier, qifi a renvoy6 hot's de conr et de proc6s Monsieur Mentor Batail[e, pr6venu d'exercice ifl6gal de courage stir [.I place tie Jacniel.
Donn6 de nous, H. LECHAUD, pHsident, ERNEST BONHOMME, Pomxx HYPPOLITE, C. DEJEAN et S. Blsrouim juges, ell audience publique (lit
19 September 1894, en presence de Mr DAUPHIN, Coininissaire (lit Goilverilement et assists de Mr F. FIGARO, commis-greffier.




-84
Du 24t Septembre 1894.
No 17.
La suspicion 16gitime doit &re bas6e sur des fats de nature a faire suspected l'imparAialit6 des juges.
La prise a parties ne peut tre exerede que par une parties rgurant en son nom persom-lel dans Phistance A l'oecasion de laquelle Factimi a pris missance.
LE TRIBUNAL,
OnY i audience. du 19 Septcnihre courant Monsieur le jilge S. Bistoul-Y, ell son rapport, ainsi (ILIC M. Em. Chancy, substitute du Commissaire du Gouvernement, en son r6quisiloire ;
Vu lo. la reqn tc (Ill demandcurel 20. routes Iespikes qui Faccompagnent;
Sill. ]a r6clisation propos6c :
Vu les articles 429 ct 132 dLl code Winst. crim. et 375 du code do procedure
Attend que ]a rknsation est assimilk ) la demanded on renvoi pour suspicion 16gi(imc lol-squclic fl"1j)j)C I)1LlSiCLll'S.j1lgCS W1.111 tribunal qui, par cc fait, se irou'vent dansl'impossibilitO de seconstiluer; que Cost le cas dans 1'esp&ce, qualre jnges sur cinq don[ so compose IC fi-ibUnal civil de J r6lnie ayant. M6 rftlls s ;
Atlendu que, pour 6tre admissible, la suspicion 16gitime doit, comme. la 1-6,cusation, Ore bas6e SLll- des faits pr6cis qui, par leur nature, son[ susceptibles do faire su. pecler avec raison 1'impartialiI6 des juges ;
Allondu, en fail, que cit6 par le miniWic puhlie "I comparaitre an tribunal correctional de J r6niie pour 3, Mrc jug6 sur les faits (Foulrage in g6n6ral Jh. 13. Durand, del6gu6 extraordinaire dLl (1011-VOI-I'lenlClit Cl commandant de Farrondissement de In Grand'Anse, .4 Foccasion do 1'exercice do scs functions, 1'ineu1p6 a r6cus6 quatre des jiwes du tribunal civil do J6r niie, A savor le doyen Joseph Vilaire et les juges J. E. Dumanoir, S. Rocourt et M. Gavean, sous le pr6texte qu'ily a lien do craiii(Ire (Inc ces magistrals (( ne soient intimid6s et que le commandant do Farrondissement Wait le dessus par son influence. ))
Allendu que cc pr6texte West pas s6ricux; (Itl*il est en tons points insuffiSallf I)OL11- flil-e SLISI)CCtCl- FilnparlialiI6 des juges r6cus6s qui, ctins 1'exercice de Icurg d6licales fonetions, ont lonjours fait preuve Wind6penda nee. etdc nioralit6. ; dil, on consequence, la suspicion 16gitime propose inadmissible
Sur ]a prise h parole.
Vu I'art. 438 du code do proc('durc civil
Attend, en principle, que ]a prise A 1),11-tiC 110 I)CLIt OIT CXCI'C6e que pal- Une parties, figurant ell son tiom personnel, dans l'inslance A Foccasion de laquelle cello action preml naissance, et senlement pour les, cases 6none6es dans Article 438 sus-vis6;
Altendu que, dans Yespke, le demandeur en prise "I partic, ainsi qu'il le d6clare hli-1110.111e, iepr6senlait all tribunal do paix de Mr6nde, on qualiI6 de fond do ponvoir, un client en instance deviant cc tribunal ; (lu'd Wdlait done pas partie dans cello instance, cc pourquoi il doit Ore d6chu-6 non recovable en son action




-85
AttendLi qu'il est encore non receivable, parce que ]a cause pour laquelle il ,fait cette ictio.ii West pas de cells mentiontides A. Article 438 Pf'o. Civ., que, ell effet, le fait pat, le juge (le paix d'e XrOmie Monsicur Woe], CV soil supd,$! "
plant, Monsieur Fernand Cauril, de lui avoir r6ftisd la Collie. Pat- IL)i enlAnd6e (Fune letter adrcs-6e au jti,,-c de jmix par le g6n6ral Durand et rehatk"11 pr6tend-il sans en instifler, I I'affaire de soil clielit, West'pas de cem, copipris, m6me pat- ill(ILICtiOll, dalis les causes qui petivent donner fien I hpri c a pat-tie
Pat- ces 1110firs, le 11-iblinal, apr6s ell avoir d6fib&6, declare ina(Imissible ]a suspicion l6gitime soulev6c par Portalis Pllyas centre le Iribillial civil de J61-6mic, dans la person ic de AlonsicurJoseph Vilaire, doyen, de Messieurs J.13. Dumanoir, S. Rocourt ct M. Gavemi, jLlOeS; ell C01lS6(ILJCl1CC C011(laI1111C, POI'talis Ptlyns, par application des articles 4-23 et 43S inA. crim. et 2 de ].I loi du IOAofit 1877,a vingt cinq gourdes (Famende; et pour cc qui a trait -I ]a prise A pmlic, d6chire le (IC111111det.11' 11011-1-CCCN",11)IC ell CeRC lCtiOll ; ell CODS&IIICIICC, le condainne encore I vingt-einq gourdes (Famende, ell vertu (les articles 9 F proc. civ. et ler. de b 10i du 10 AoCit 1877,
D011116 (IC IIOLIS, H. LECIJAUD, pHsident, DiNEST BONHOMME, POLIXX HYPPOLlrE, C. DEJEAN et S. BISTOURY, juges, en an(lience publique dil 121 Seplembre 1894, en presence de Monsieur Ed. DAUPHIN, comillissaire (ILI Gonvernement, et assists de Monsieur C. S. BENJAMIN, commis greffier.
Du 211. Sel)tenibre 1891t.
No 18.
La decision desjuges du fond est sotiveraine lorsquIls esLiment qu'Lm doninia.ge a k caus6 et que reparation en est (ILIC.
LE TRIBUNAL,
010 -'1 FaLl(licilce (111 19 Septellibre courant, Monsicur le juge Nrigord, ell soil rapport, ainsi (Iiie Monsieur Em. Chancy, substitute (]it commissaire (]it Gotivernement, ell soil rkluisitoire ;
N'Ll lo. le judgment attaqu6 2o. I'acte de la d6claralion (]it pourvoi ; 3o. la requMe du con(laiiin6 4o. routes les pi6ces produites ; Atten(ILl (Itl'il CSt reproch6 it ].I (16cisioll criti(1116c: 10. (kivoil. Cond,1111116 le ,deman(leur en Cassakon I des domm,igcs-inl6r6ts ell faveur d- soil co-pr6venu, alors que cehii-ei et Itil juges ensemble, ont 616 reconnus cotipahles de blessures volontaires intituelles '26. de n'6tre pas moti-N,6 ell cc qui a trait ,'I cette, con(lamnation aux (loinninges-int6r6ts ; 3o. (le n'tivoir pas fait WnMicicr le dellialideur ell Cassation qui Ctait ell liberty provisoire sous caution des dispositions de la loi du 5 Decembre 1893
En cc qui conserne les ler. et 2c. griers.
Yll les articles I I_68 et 1169 du code Civilet 142 di.i coded procedure' civil;




86
kttendu,' en prin.cipe, que lorsque les juges I dit fond, apr s examen consciencieux des fats et des circonstances de la cause, estiment' qLI'un dommage a 6t6 caus6 et que reparation en est dtfe, leur' ippr6ciation est souverame ; et, lorsque, coninie dans Fesp&e, Us ont donn6 A leur decision des motifs qui, dans letir ensemble, 1'expliquent et le justifient, on est mal fond6 A s'en plaindre ; d'oft il suit que ces deux griefs manquent de hase l6gale et doi-vent Ore rejet s ;
En cc qui est relatif A la loi du 5 Weembre '189").
Attend, (lit le demandetir en Ca-sation, que I'Mat d'nn prdventi dont la mise en libertd provisoire est .1ccord6e, est assimild, par une fiction de la loi, A In (16teiitioii preventive, que cela 6tant, il atirait (10, ayatit 6t6 condamn6 .1 (IIIIIIze jours d'emprisonnenient, h6n6ficier, comme son co-condamn6 qni 6tait en prison, des dispositions de la loi du .- Weembre 188.3 ; (Ine IeSjUges (III fond, potir avoir n(-Iig de cc faire, ont viOI6 la loi pr6cit6c
Attend (In'il suffit, pour repotisser cette [Horie de Fassimilation de la Iibei-16 two-visoire Solis caution A I"I d6tention pl.6ventive, de IIIi opposer 1)11I-ellICIlt Ct SiIIII)ICIllent IC IeXtC (IC FartiCIC 2 dC h 10i ilIVO(II16e (IL6 C.St (111 4 D&CIIII)IT MM, IC(ILIeI est ainsi concti f La libei-16 piovisoire ne compete pas coninic d6tention pi-6ventive ; )) (111'ell pi-6sence (]'title (fisposition aussi formelle, toute discussion dans I'Mat strait oiseuse ;
Par ces motifs, le tribmial, apr s en avoir d6lib6i-6, rejette comme ilia] foli(16 le pourvoi fol-1116 I),)[. Auguste Lonison, centre le higement, eii (late (lit 17 Mai (ICI-11i0r, (III tribl-111.11 Correctionnet (III Port-au-Prince, (11-filecondanine
jours d'emprisonnement et A deux cents gotirdes de dommages-int6rots, en faveur d'Amilcar Roc, pour blesstires volontaires; ordonne la confiscation de I'amende d6pos6e.
4
Doqn6 de nous, 11. LECHAUD, presid(vit, PERIGORD, Po1.1.L'x HYPPOLITE, C'. DE'IEAN et S. BIS'FOURYjiiges, eilaudience publique du 24 Seplenibrv 1891, en presence de Mr. Ed. DAUPHIN, commissaire du Gouvernement, el assists de Monsieur C. S. 131,'NJAMI.N, commis-greffier.
Dn 24 Septernbre 1894.
No 19.
La signification del'ordonnance de renvoi, faite apr s le d6lai de Farticle 176 du code Winstruction criminelle, Wentraine aLICII11C 111111it& si, par suite de ce Iait, Fazcus6, pour sa defense, Wa 6prouv6 aucun prejudice.
LE TRIBUNAL,
Oui a I'audience du 19 Septembre courant Monsieur Ernest Bonhomme, en son rapport., ainsi que Monsieur E. Dauphin, cornmissaire du Gotivernenient, en son requisiloire ,
Nru lo. le judgment attaqu6 ; -2o. Facte de la declaration du pciurvoi ; 3o. la requMe du dernandeur ; 4o. routes les pi&es du proc s




-87
Vu les articles '176, 250 et 252 (Ili code'(Fill st ril Clio 11 crinlinelle invo(fu6s
Altendu que sails aticimement pr6ciser les faits sur lesquels il fonde soil pourvoi s.ms dire ell quoi et comment les articles (pi'il hivo(pic 'I Papptli de cc pourvoi Wont pas &6 observes, le demandcur ell Cassation declare setilcmont exciper des infornialit6s de la proc6durc criminelle par ]a violation des articles sus-vis6s ;
Ell cc qui concerned I'art. 175 inst. crim.
Allendu Line ]a sign i flea tion de Fordonnance de renvoi, Faite api-6,; le (161,li tie Farticie stis-vis6, Wentraine aLlCLlI)C 11111litt! Si, par suite de ce t*,iif, 1'accus6, pour sa (161'ense, ii'a 6protiv6 auction pt-6.itidicc ,
Attend, dans Fesp ce, Line l'ordonnance de renvoi, rendue le 29 Septenihi-c ,1893, 1 t46 signifi6c le 3'0 Noveinbre suivant, Cest- -dire apr6s le d6lai Lie l'urlicle 176 qui "t Lie trois jours (file cepewlant Wayant 616 interrog6 (file le 5 Weembre de la ni nlc anil6e '1893 par Ie doyen du tribunal crinlinel ([Ili [Ili ,I donn6 l'avertissement pres.-rit par I'arlicle 202 inst. crim., I'aCCLIS6 aVait done le temps n6cessaire J)OLIr preparer sa defense ; d'oft il suit (file le retard mis daii,; la si-niication de Ford o n na lice de renvoi lie constitute point line violation Lie 176 insL crim
],I'll cc qui a trait I ]'art. 250 invoqn6.
Allendii (file le proc s-vcrbal des (161NIts, ell (late (ILI 12 JLlillCt dernier, conslate (I'Line Fu on formelle (file les prescriptions tie I'art. 250 ins(. ciiiii. oil( 06 religicusement ol)sci-v6es ; qWil il'N' a done pas, Lie cc clief, infornialit6 Lie ha prock tire, ( evant enirainer ]-.I Cassation (in judgment attaqii6
Attend que, pour cc qui est relatif -I I'article -202 atissi invotlii6, le proc ,-;verbal d'indience sns-mentionn' 6 1 moigne ell favenr de observation striete de ses dispositions, cc qui protive qu'il ii'a pas 06 viol6 ;
Atteii(lu, C11fill, (Ille dC ]'CX.Illlell consciencieux des pi6ces de ]a procedure, il ressorl que routes les lbrmalit6s prescrites par la loi slir les fribuilaux criminels et le jury ont 06 remplies et que le pourvoi (Ili demandeur est, par suile, mal londe'.
Par ces motifs, le tribunal apr s ell avoir rejelto Conlille mal foll(16 le pourvoi (Ili nonini6 Victor Montreuil conlre le jugenient ell (late du 12 juillet dernier (in tribunal crinlinel des Gonaives qui le condamne I la peine de mort pour assassinate par ]Ili conimis sur [,I personnel tie Bani tis Darius Jacques ; condainne le dit Victor Montrenil aux deliens.
Donn6 de nous, H. LECHAUD, pYsident, EnINEST BONHOMME, Pomxx HYPPOLFrE, C. DEJEAN et S. BISTOURY, juges, ell alldiellCe publique (III 23 Septenibre 189 1, cil presence de Mr. Ed. DAUPHIN, commissaire (In Gouvernement, et assists Lie Mr. C. S. BENJAMIN, commis-grelfier.




--88
Da 8 Oclobre 1894.
No 20.
1)ans tine vente fraudulcuse de feuilles d'appointements, oil tic pent r0ever auction des 61dinents qui caract6risent Fescroquerie.
LE TRIBUNAL,
Ota Mr. le juge 1). Trouillot, en son rapport, les conchisions 6crites de Af. E. Daiij)hin, commissaire du Gotivernement, et apr6s (161H)6ration en la Chambre du Conseil ;
Yu ]a d6p6che (Ili Sect-6taire d'Etat de In Justice e[ ]a planted ties sietirs Allgnstin Dev6 et Co. avec dcux feuilles Wappointements et location (ILI if-ibUllal de paix tie I'ACI-11-dLI-Nord, dat6e dU 31 h1illet dernier.
N'Ll nwsi les article )81 (Ili coded'histi-tiction criminelleet 337 (ILI code pt nal; AUCIRILl que les sieurs A. Dev et Co. n6 ;ociants aii Cap-Haitien, ont rclat6 dans leur plainte cii escroqucrie centre le .11.1,le de paix de I'ACLII-dii-Nord, le SieL11' COdiOJC1111e, tOlitCS ICS C31-Constances dans ICS(ILIelles le sicur Codiojeune IC111- a VC11dll ICS feLlilles Wappointements et de locationde son tribunal poinle mois de Jififiet dernier, feifilles que ce magistrate aurait (16JI:1 venues -'I C*11(1 atitres personnesdiff6rentes, d6nomm6es (]all,,, la plainte et d6sign6es conmic16moins a charge :
Attendi-I (life ces circonstances avec la vente fi-andtiletise des dites feuilles, m6me qu'elles seraient 0ablies par I'application tic I'arlicle 381 (Ili code (FinsIniclion criminelle, ne constitneraient alICL11) (ICS 616ments caract6risticiLies, MS (ILI'ilS ",Ollt 6numft6s par I'article 337 du code p6iial ;
Attend (ILie tie tels faits, en morale, sont r6pr6heinibles, mais en droit, ils 110 POUrraient donner lieti qu'it Line action en r stiltifion tie la vaICUr intiftment per uc et en dommages-int6r0s, s'iI y aurait lien ; qti'il West donc pas utile d'en v6rifler 1'exactitude en vue (I'mic p6naIH6 "I appli(ILier ;
Par ces motifs, le tribunal-, apr s en avoir (161H)6r6, dit (In'iI n'y a pas fieu Wordonner Line illStl'LlCtiOll P0111- I'application d'une peine confre le jnge de paix de I'ACI-11-dii-Nord.
Donn6 de iious, ERNE.,;,,,r BONHONIME, juge, remplissaut les functions de president, P. HYPPOLITE, C. DEJEAN, D. TROUI LLOT ef 1). POUILH, juges, en audience I)LlbIiqL1C dLi 8 Octobre 1891, en presence de M. DAUPHIN, cominissaire (ILI GOLIVel-11CRIC11t, Ct assist6sdc Mr. C. S. BENJAMIN commis-greffier.
Du 15 Oclobre 1894.
No 21.
U.INTLi dn 1)r6venu fait plehic foi centre hii, mais nelic pas soil co-prkenu.
LE TRIBUNAL,
Oul 1i Faudience du 10 Octobre courant, M. le jnge Ernest Bonhomme en soil rapport ; Me J. Adh mar Anguste, en ses observations, et monsietill E. Dauphin, Cominissaire du Gotivemcnient, en son r6quisitoire ; Vii lo le ingement attaqu6 ; 2o Facte de ]a d6dalatiOll (ILI pOurVOj 3o ]a requMe des demandeLirs ; 4o routes les pikes du proc s




- -89-Sur les deux moyens du pourvoi ;
Attendti, en principle, que I'aven du pr6venu ne fait pleine foi (ILIC COntre lui, et ne lie point son co-pr vciiu ; qu'.I 1'6(rard de celui-ci, cet aven ne, pent 6tre consid6i-6 (lite coming title simple declaration qui, en Fabsence de tolites les p6etives et de toils les indices, lie petit pas 6(re In hase d'unecondamnation centre le dit pr6venui ;
Attend (Iii'il est Otabli par les pikes vers6es -Ili proc s (lite, (]it ler an 10- Mars dernier, la barge (iMivrance)) a voyagO (lit Borgne all Port-de-Paix sur Jest et du Port-de-Paix all Borgne avec. des merchandise (111i ont M6 r6guRrenient embarqu6cs ; que cela 6tant if denicure Ovident (I te lors(Ine le pr6venu Pierre-Gliarles, (falls till blit (lite Itli scill sait, d6clare (file cette. m6me barge, (]ails le ni me temps, est al16 l Llontc-Clirist avec 25 sacs do caf 6 pour PropliMe Daniel, son co-pr6venn, oil a rapport, pour le. lll llle, des merchandise qui ont 6t6 d6barqu6cs en contrebande, celle (1661aration est pour le moins niensong0-e
Attendit, Us lors, (Iti'cii se basant sur cette d6clarzitiou (I'lill pl-6vellti faite. a Finstructioll et 11011 rdit6l-6e 't Faudience, quand stirtout if estconstaW qu'aucull toilloill ll'a 6to cit6, (Ill'alictille Pi6ce *I conviclioll ll'a 06 1 epr6sent6e poul. d6clarer ProphMe Daniel conpnble de contrebande, le tribulull col-rectionliel (111 Cap-Haitien a ViO16 les articles 135, 136 et 165 (fit c)(le (Finstruction criininelle ct faussement appliqu6 les articles 1, 4 etG de Li loi &1 13 Juillet 1858 sur I'administration et. la direction des dotianes ;
AtIendu (lite, de cc qui pr6chle, il r6sulte (lite le (161it do contrebande imptit6 i Propli&Ie Daniel Wa pas 06 I galcmcnl Mabli (lit'il resort. all contraire de instruction que le (lit Propli te Daniel lie se troupe dans aticuli des cas 'i)r6vus par les articles -1 et 6 de la loi stir les dounnes qui Iiii ont 616 mal ii propose appliques (Iti'en consequence, il 3, a lieu de le renvoyer de la prevention -,
Attendit, en cc qui concerned le pr6venti Belton Princivil, (lite ]a settle 46claration de Maz re 'Metinon, declaration fait deviant le juge de Borgile et ilon r6it6r& A Fandience, est d6mentie par les faits de 1.1 callse el lie sqiirqit, en 6gard aux circonstancesdans lesquelles, de I'aven mt' :iie du d6nonciateur, les closes se son[ passes, tre prise en consideration poill. condaniner cc pr6venti ; d'oft if suit (lite Iiii atissi doit Ore renvoY6 do la pr6ventioll ;
Par ces motifs, le tribunal, apr6s en avoir d6lib6i-6, casse et annual le jugement. du tribunal correctional (lit Cap-Haitien, en (late (Ili 19 juillet dernier ; 01-donne ell colls6quence, I.t mise en libert6 des dits Proph6to Daniel et Belton Prilicivil.
Donn6 de nous, 11. LECHAUD president, EiiNES'F BONHOMME, C. Df ,.u'AN, S. BISTOURY, ct D. POUILH, inges, en audience publique (Ili I.-) Octobre 189 1, en presence de monsieur E. MUPHIN, Commissaire (lit G )tiverneillclit, et assists de M. F. FIGARO, conin-lis-greffier,




-90
Dil 15 Orlobre 1894.
No 22.
11 v a exc&s de pouvoir et violation du droit de ]a defense lors(III'Lln tribLI11,11 I-Cjette t n (16clinatoire et statue au fond sans permettre au pr6venu de se d6fendre.
LE TRIBUNAL,
OLI'i .1 I'audience du 10 Octobre COL11-allt, MOIlSiCtil' IC juge S. Bistollry, ell son rapport ; Me T.-L. WrR6 ell ses observations, et. M01lSieLli- Ed. Dauphin, Commissaire (lit GoLivernement, ell SOll l-&JUiSilOil-C ;
VU 10 IC jil(fellICIlt ORM11.16 ; 20 I'acte de la d6claralion (ILI pourvoi ; 3o ]a requOte dii demandeur ; 4o tones les piftes produites
Sur le premier moyen du poni-voi ;
Vit les articles 166, 320, 158 il]Stl'LlCtiOll Cl'illlillC1IC illVO(Ijl6S.
Attelidu que nionsicin- Renaud 1101)LISte renvoy6 deviant Ic 11-iblinal correctionnel des Cayes sous la pi-6vention d'abus de conriance an pl 6jL1diCC (lit oCercle de Comiiicrce, des Caves, i dftfin6 la conip6tence du (lit tribimal, smis le pr6texte (Ille le fait, 01 jet (IC la 1)1'6\'elltiOll, 11C COIlStitLIci-ait ni crinx, ni (161it, ni contravention ;
Attendii que statuant sur cc d6clinitoire aillsi pi-OpOS6 le tribunal Col-rectionnel des Cayes Ya rejet6, et, sans mettre le pr6venu ell measure de proposer sa d6fenso. all fond, a, par Ic m6nie jugenici-it, admis b Ili charge (ILI 1)1'6VC111.11 le fait d'abus de coutiance b Iui imput6, et Ya, ell conse(Inence, condanin6 i*i deLIX lllOiS d'e III prison nemen 1, 't ILL restitution des vaICL11-S d6tourn6es et aux frais
AttClldL1 lit ell procklant ainsi, ell condaninant le pi-6venit sans (Iti'il sc SOit (16rCII(ILI aLl fond, le tribunal corre-tionnel des Oayes a C0111111'IS Lill CXC&S dC I)OLIVOil', ell violent le droit sncr-6 dc la (Iffense et I'allicle Mi (ILI COde Wilistruction criminelle
Sur le 2c moven
Vu lusarticles 135 195, 158, '169 (ILI CO(IC WillStl'lldiffll Cl-iillillClle, 169 et 171 (ILI COdC (IC pl-OC&ILlre civil, 1756 et 1757 dLl CMIC CiVil ;
Attendii que les articles sus-vis&s dont. la violation est invoqu6c colmlic griel'dans cc moyen sont relatifs all d6clina oirc propose par le In6venti et rejet6 par le tribunal -,
Atlendu que, pow, examiner sa comp6tence, le tribunal correctional des Cayes a appr6eij (1--ins totite ces cil-collstance.3, le t".1if, Olkiet de I'l pr6velition ;
- que c'est aimsi qil'il a const.W qu'il W3, avait pas settlement de la part dLI pl 6VCll1.1 inex6cution dii niandat., mais encore d tournenient fraudtflcu/. CC pO111- (IL10i il s'est d6clai-O competent ; que, dans ces conditions, il n'est pas vrai de direque Ics articles mentionn6s onL 06 viol6s
SL11- IC 3C moyen ;
Attend que Ics fails relev6s dans cc moyen n'ont 6t6, deviant Ics premiers jtiges, Fobjet d'auctine discussion, le pr6venn Wayant pas M6 inis ell measure, deviant eux, de proposer sa defense au foud (Itill ii'y idonc pas lieu de
an-6ter :1 cc moven qui doit, dails I'Mat, Ore 6c, 06
AttClldL], pom- r6pondre h la demanded de mise ell libei-16 forni6c par le pr6venn, que dans Fordomiance de la Chambre du Coliscil (111i 10 renvoic deviantt le tributial correclionnel, ii'a pas 06. iiis6r6c Fordonnance de prise de
I




-91
corps que c'esl (lone en vet-Lu du jugenient conti-e. 1eqnel est p0LII-voi
'it a 616 einprisoniL6 que cc jugenient 61ant mil, I ex6ention qui en a eu, lieti par Femprisonnenient (lit pi-6venu est aussi nulle ; que c'esi, (lone le cas d'oi-donnct' 11 I'lise en libel-16 immediate (ILI (fit Pr6T1111 (Illi i-este ilans leslielis de I'ot-donnance de ]a Clianibi-e (Ili Conseil ;
Pal- m,; motifs, le ti-ibunal, apt s en avoii- d6fih&6, casse et annual le intrement (Ili t6bunal cot-i-ectionnel des C-tyes, en (late (Ili 29 Juin dei-niel-' (Itu condom ne I tell Iud Rohnste, prOvent I d'ahns de confiance an I.1'6jlIdiC2 (it] cCeicle (ILI C0111111CITe" de.S Cq)0s, I denx Innis (Fenipi I -isonnmicut, I la i-estitution, avec fi'ais 01, (1 1)011s' desvale-m-s Gtom-n6es ; oi-donne la inise en libei-1.6 imunkfiale (Ili (lit pr6venu, et, poLu- h-e statu confomu m-nt 'I h loi, le renvoie p.w deviant le h-ibunal cori-ectionnel d'Aquin ot-donne 1.1 i oinise de I'amende d pos&.
D011116 dO IIOLI,;H. LECHAUD, j)1'(;Sid1'1lt, EBNEIST BONIIONIT"', (,. DEN"\N, S.111STWURY0 1). I'MAI'll, .1 CH MidiC11CO [)Llhfi(IkWd1I 15 Oc[o!we USI)i,
ell pl6senee de Illonsielli- Ed. Dallphill, Conlunissail-e du Gmvei'llement, et, assist s de M. F. Fi-al'o, conlinis-l-effier.
Du 15 Octobrc 18!)1.
No 2 3.
a liell Wildol-Tiler 101-SquC ICS fOl-111LI161; S011t (IC 11MUT-C 'A C01ISlittlel' 1111
I la charge (ILI 11111-FiSh'itt i[ICLIII)6.
LE TRIBUNAL,
011i le 1',[I)POI't (ILI jnge D. TI-01.1illot, Ies coliclu'Aolls C[-itcs de moilsiel.li- Eni. C11,111CV, SUbStiIIII (ILI C0lIIII1iSSIiI'e (111 GoLivernement, ct api- s (161H)6-ation en la Clianibi-e du Conseil ;
A'It '10 h d6j)MIC (ILI SeCI-6tail'C d'Elat de la histice en (late (Ili I 1juillet. dernier, no 1104 ; 2o la soniniation 110tit'10C an jtl('C A161a'f(T, '1 111 I'e(]U te de monsicut- Mut-at Claude, le 29 Rlin dei-nier, et o la planted de celili-ei en (laic (]it 4 m&nic 1110iS dC JUillet ;
Attell(ILI que les gi-iols contends dans ].I plainle dc Mc Mlil-at Claude conti-ele juge M611ager' S'ils 6taient 6claii-cis, pr6cis el Mahlis, pourt-aient constittiel' Lln (161it ]a charge de cc nI,'IgiSt1*aI ; CILI'LIIIC int*omnation pt-6alable est (lone n6cessaii-e et. (ILI'il y a lien de l'ordonnei-.
Par ces ii-iolifs, le ti-ibunal, ajw s en avoit- d6fib6i-6 d6sign-'-, M. le Doven (in trihnnal civil des Cayes qui remplii-a les folictions de jilge d'insti-11clioll et le Commissaii-e (ILI GoLivei-nement pl- S IC tI-ibLIna1 pour exci-cev cellei (I'mficier de police jUdiciaii-e, et c0a, contbi-m6nietil aLIX at-ticles 381 Ct SLliN',Illt (ILL code (iilisti-tictiolici.iiiiiiielle ;
Donn6 de IIOLIS, ERNFST BONHOMME, juye remplissant la lonction de 1Wsident, Poi.iux HIPPOLYTE C. DIDEAN,' D. TROUILLOT et A. BOURJOLLY, juges, en presence de Al. E. DAUPHIN, Conimissaii-e (ILI Gotivet-nement, et assists de M. F. FIGARO, commis-greffier-, en audience publique dli
-15 Octobre 1894.




-92
Da 17 Oclobre 18,94.
No 24.
La voie de Yopposition centre Ies arrNs du tribunal (le Cassation west autori.scc, (IIIC (1-111S ICS SeLIIS cas pnvus pnr les articles 416 et432 du code (Finstruction criminelle.
LE TRIBUNAL,
Oifl a Fandience (Ili 15 Octobre courant. 11. le juge S. Bistoury, ell soil rapport, ainsi que M. Ed. Dauphin, Commissaire, (Ili GoLiveniement ell soil
1.6(filisitoii-e ;
Vu la requMe (Ili demandeur ; 2o I'arr6tde cc tribunal, ell (late dli 21 f6%,iiei- dcrnicr auquel est opposition ; 3o Yacte Wopposition fait au gretTe du ti-ibuilal civil des Gonalves, le 9 Avril dernier ; b
kltendu que Sill- IC I)OU1'VOi fOl-1116 1),11' FallSt SiC(lel COlltrC Jill jllcfClllellt (Ili ti-ihinial correelionnel des Gonaives, ell (late du 5 Dkelillwc 1893jendu Sill' les poursuites ell diffaill-mion par lui exci-c&s centre Willielin Buch, est intervellu, IC 121 f6vi-ler 1891, till an-6t qui a cnss6 Ic (lit ju(scinent et rellvoV6 In cause vt les parties devnnt le t6hunal correctional de Saint-Mare
Attendu que Williellil Buch, par acte ],,lit all greffe du tribunal civil des Gonalves, le 9 Avril 1891, a (16clal-6 faire opposition au (lit an-61. ; que cette opposition est inadmissible, cette voie de ITCOUI-S centre les am-6ts (Ili tribunal de Cassation ii'dtant autorise;e que dans les sculs cas pr6vUS par les articles 116 et 432 (Ili code d'instruction criminelle ;
Par ces motors, le tribunal, apr s ell avoir Ulil)6-6, d6clare inadmissible Opposition (Ili sicur Wilhelm 13LICII a Fari'M de cc tribunal, ell (late du 21 fdvrier de I'annCe courant ; ell conskluence, ordonne que le, dit arr6t sorte soil plein et enter effet et condanine Popposant aux d6pens.
Donn6 de nous, 11. LOCIIARD, InYsident, EliNi.-sr BON110,11ME, C. DL -JEAN, S. BISTOURY et 1). POU1,14,jilges, ell audience puhlique (Ili 17 Octobre 189-1, ell pr6sence de Monsieur E. DAUPHIN, commissaire du Gouvernement, et assists de Monsieur C. S. BE.NJAMIN, commis greffier,
Dil fli iYovembre 1891.
No. 25.
I CXC S (10 I)OLIV011- Ct V:O',q[iO1I (ILI (11-01L CIC I. (IUCIISe 101'SCILIC, sans a%,oir 6gard A ime exception wincomp6lence soulev6e, le tribLI11,) SIItLIC 111 fOlId.
LE TRIBUNAL,
Oui ii Faudience du 12 Novembre courant Monsicur le juge D. Poiiilli, ell ,,oil rapport, ainsi que M. E Dauphin, commissaire (Ili Gotivernenleill., ell soil rkillisitoire ;
Vu I o le jug-ment d jioiic6 ; 2o I'acte de ]a d6claratioll (it] pourvol ; )0 la requ6te (Ili demandeur ; Ito les pikes produites ;




Stir le moven tinique dii. pourvoi
Vu les arficles 161 et 173 conihin6s (ILI code (to proCMLII-C CMIC
Attendl] (11.111 viole le droit saci-6 (to la defense Ct C01111110 j),Ir I Suite Lill eXC&S de I)OLIVOir, IC tl'il)tlllql (ILli, sans avoir 6gard -I exception Wincomp6tClICC (ILIC IC (16rell(ICIII' S'CA borii6 I soulever deviant Iiii, a staM6 ILI fond.
AUCIRILI que c'est cc clu'a 1ait le tribitival de simple police (III Cap-Haitien deviant le(Iiiel le cerele (( I'Aiii-ore )) POLII- r6pondre ii Yaction poursuivic contre JUi par Edmond "),aindoux, s'est borri6 A opposer im d6clinatoire, dont nulle mention ii'a W faite ni dans les inotifs, ni dans le dispositif (to son jiLgement, a statLI6 all fond ; (Iti'd r6SLI11C donc que cc jugenient ainsi rendu est Ind.
Pat- ces motifs, le tribunal, apr % oil avoir d6lib6t-6, casse ct aninfle Ic jugement renchi le -2 Mai de cette aiiii6c centre le eel-cle (( I'Allrore )), par 1"I 11-ihillial de simple police (111 C..1p-I1-,I'RiCII Ct, I)OLII' tl-C statn6 conf'onii6ment la loi, renvoic Vaffiflre par devallt 10 ti-ibIlIKII do SiIIII)IO I)OHCC (ILI DOM1011 ordonno la remise do Famovide (161)os,*e el c3ndanine I'lonard Saindoux anx d6pens.
Donn6 de nous, 1,1. LFCHAUD, InYSidrill, EIINEST IIONIIO.\I.\IE, Pouxx HYPPOIATE, C. DE-IF"AN et 1). POUILLI, jiiges, en audience plibli(fUe (111 14 Novenibre 189-1, en presence de MonsieLlt' E. DAUHHIN, Collimissaire (III Gollvernement, et issist6s (to M. FIGARO, commis-gi-efier.
Da 19 Septembre 189-1t.
No 26.
Le recourse en cessation n'.st OLIVCrt centre IOS jL1-Ol1lC1ltS pr paratoire.,; ci instructionn qu'apHs le judgment d6finitil'.
LE TRIBUNAL,
Oul -.I Faudience (ILI '13 Novenibre courant, Monsieur 10 jilge C. Dojean, en son rapport, Mo Emile Vall6s, oil ses observations, ainsi (Ill'o 'Monsicill, E Dauphin, Commissaire-du Gotivel-liellicilt, ell soil I.&JIlisit0im
N'LI lo le jilgemeni d6noncO ; )o I'acte de ]a (16claration (111 poill-voi -, "'o ]a reqn6te (ILI deniandeur, parties eivile III proc6s 4o routes Ics Imces prodnites
Sur 1i fin de non recevoir propose par le luinist&rc public
Vu Vart, ')2) CILI Code (Fil"ISIRIC6011 CrilI1iIICIIC
Aftildu qu'aux ternies de cet article, le recourse en cessation West otivert centre les jugements pr6paratoir" Ct (I'illStl-IlCtiOll ell det'lliCr ITSS01-1 (ILI'apr s le jWlcment d6finitit'
Alten it (Itic ]),,it- application do cette i-&,fle il N, Ilen do d6clarer
tui,6 ct par sulte non recevable, quant n pr sent, ic pourvol vxel-c6 coiitlc le jLHIC111CIlt (ill tribl.111,11 COI-CClionnel (III Port-de-Paix (Iiii, nvant de stattier tes I)oiirSL]itCS dirig6cs centre Lonis-Maiwonez oil suppression Cie I ordonn6.une descent des lieLIX I)O1.Ir, dikil, connaitre A (ItLi apartment 1,1 pro-




--94
priM6 sur la(ILICIIC ICS bOrIIeS Ont 06 arrach6es, et eel.), a-t-il ajout6, alix fins (IC Faire IIDC jUSIC application de ].I loi ;
AttCIldLI (ILIC, dans ces conditions, lejugement d6nonc6 West (Ille pr6par'ltoire et ne peut, d s lors, 6tre I'ob et d'LlIl I)OLII'VOI (ILi',,ipr&s le jtigemotit d6Par ces motil*-,, le trihimal, apr s en avoir (Mih6t-6, d6clare pr6matm,6, par Sl-lite, non-recevahle quatit ,'I pr6serit, le potirvoi form6 par Briss6tis Brissette, parties civil, centre le JI-l"ClIMIt (ILI [ribUllal correctimmel de Port-de-Paix, en date (ILI 5 Octobre dernier ; eii conskilicilce, ordontle la confiscatioll do I"Imende Upos6e.
Donn de nows, 1 11. LECHAUD, j)1'1;Sid('1I1, ERNEST 110.NHOMME, Pomxx HYPPOLITE, C. DEIHAN el D. POU11,11- I'llges, ell audience. ptibli(Itic (III H November 1891, en pr6scnc de MOUSiCI-Ir Ed. DAUPHIN, commit, aire (III Gotivenicinent, cL assists de Mollsicill. C. S Bl-%N.lAMIN, commis greffier.
Du 21 Novembre 1891.
No. 27.
Le jflit (I'M111111Cl- LIOC J)i 'CC C11 hl 1) ItOllllnllt Ile Colistittle pas le Crime de.
n), a pos lieu "I SLliNTe 101'S(Ill'it 11'eXiSLC MIC1111 indice conlre ICS i[ICLIII)CS.
LE TRIBUNAL,
Otil I Faudience (III 1, Novembre com-wit Monsieur le jtige Arthm- Bourjolly, en son rapport, ainsi (Itie M. E. Dauphin, Commissaire (ILI Gollvernemeiit, en son 1-6(fl-liSit0ire, :
Nlu : lo I'ari-M de ce tribunal, en date (111 16 Mai dernier ; 2o I'iIlStI'LICtiOn Faite et l'ordonnance rendue le 30 Octobre expii-6, en ex caution dLI (lit clVI'6t '10 tOLItCS ICS pikes format le dossier de I'affaire
At(CIldLl (Ill'il 1-6SLIlte en fait de FinStRICtiOll (ILle, dallS I'Llili(IIIC bUt de faciliter le commerce, I'administratiOll SLIP61-iellre I atitoi-M la v6rification des marchandises import6es avant la remise du manileste dress par Pinterpr6te ; que, dallS Ce CaS, LIII bordereal-i approximalir est. dressO (ILIi est stisceplible d' trc modiH6 par le bordereau d6finitif ;
Attendl-l (ItIC MOnSielIr SLIppIiCC aNlait re Ll par le Steamer ( Helvetia des merchandise (11-li, eonform6menl la measure administrative ci-dessus rapper c, avait 06 v6rifi6es llar miticipation, et pour lesquelles, d s lors, Lin bordereau approximatir avaient 616 dress ; (]LIC, lors de laconfection du borderemi d6finifir, il a M6 constal6 (Itie routes les d6clarations de Alollsieur SLIpplice n'6taient pas confornies a la v rjl6, et Vadministration de la donate des GonaYves, faisant application de la loi qui r6git la mati6re, I'a frappe de dOUbles droits
Attendu que non-seulement Supplice a refUs6 de signer le bordereau d6fillifif, r6guli6rement dress, inais il en a pris occasion pour accuser I'admi-




-95
,list,-,11joll de la dOLiane d'qvoircOll)MiS IIII faLIX 'I sou prejudice, faux qu'iI fail r6sulter : lo du fait par le directeur de la donate des Gona-ives (Favoir annn]6, ell le b.11tonnant dans le registry des bordereaux I Fimporlation, le premier borderean (lu'il avail signO, -el, 2o de Yenl6vement de la feiii'le (III registre des v6rilicitiolls .,'I l'importation oil se trouvait inscrite sa premi re v6rification
Attend que le bordereati approximatir Ile Vallt (IIIC la confection (III bordereaLl d finitir ; (ILIC IC fait (1011C WaVOil' 211111116, ell le i)"I toil lla lit, une pi&e qui ii'av;dt plus dc valour, pent, il ]a rigueur et dans Vol-dre admillistratil', Otre cojisi(161-6 coll"lle "Ile ninis lie satirait jamais constituer, ell 6gard surtout aux circonstances de la CaLISC, IC fatlX (ILIC h? l0i 1)11Ilit cc fail, tel (fil'il a 6t6 relev dallS l'ills[I-tictioll, Ile 1-6011i,,Sallt aLICIIII des 6161lielits conslittitifs (III crime de filux ;
Altendti, ell ce (Iiii COIICCI-IIC l'eII16VeIlICIl( (IC la fCLIiIlC (111 repristre des N-6rificaliolis que cc fait, pas plus que le premier, lie peut Ore (111alifk I'MIX (lu'il tomberait plut6t sous le conp des articles 212 et 21:3 -(Ili code p6nal s'il av.dt 616 6tabli i) la charge des pr6venns ;
Attend qu'il lie r6stitle de Yinstruction aticiin indices duquel oil I)CLI1 16Oilimenient inl'6rer que c'est le directeur de la dotiane des Gollfives oil Mollsietir Lebon Chevalier, contr6leur "I la dite donalle, qui a fait oil ol-(1011116 de faire cet eill6vellient que, dans ces conditions, oil lie peut pas lein, iniputer le (lit enl6vement qn'iI ell est de ni me de I'eniploY6 qui tient le registre duquel la fenille a 06 enlev6e, le bUreau o(i se troupe le (lit registry 6tant sans clef
Attend que de toil[ ce (Ini pr6ckle, il r6stffle (In'il Wy a pas lieu "I potll-suivre conti-cles nomin6s Ernest Sterlin, directCl-11- (IC la dolialle des Goll"IYves, et Lebou Chevalier, cont .61eur I ]a m6me donate ; que, &S lors, 1,01-dollnan--e de la Chambre (III (:oii,-eil de Fillstruction crinlinelle (III tribunal civil de St. Marc, en (late du ")j Octobre expii,6, qui les a renvoy6s all crimiliel potir v 6tre jug6s aux ternies des articles 107, H et -15 (Ili code p6lial, doit
Z7)
Ore declarft nulle et, dans tous les cas, non aventie.
Par ces motik, le Iribunal, apr .s ell avoir d6lib6i-6, (lit qu'if n'y a pas lien .I poursuivre centre les notimi6s Ernest Sterfin, directCLIr de la doliane des GonaYves et Lebon Chevalier, eonti-61eur I ]a m6ne dotiane ; en cons6quence, auntie Fordonnance de la Chambre (III Conscil de l'insiruction crimilielle du tribunal civil de Saint-Marc, ell date (III trente Octobre cxl)ii-6.
Donn6 de nons, H. LECHAUD, pr silent, Pouxx HYPPOLITE, C. DEJEAN, A. BOURJOLLY et 1). POUILH, jug( s, ell audience publique (Ili 21 November 1891, en presence de M. Eo. HERAUK, Substitlit (Ili Coinmissaire (III Gotivernement, et assists tic M. C. S. BENJANIIN, commis-greffier.




-96
Dii 21 Novembre 1894.
No 28.
Pour (jull v aft fieu A revision dans le cas pr6vu par ]'article 315 du code (Yinstruetion criminelle,' il faut que les deux jugemenis Eoient iLlconciliables et fournissent, en cc qui concerned les condamn6s, la preuve de Finnocence des uns ou des autres.
LE TRIBUNAL,
OLli A I'audience (Ili 19 Novembre courint Mr. le juge S. Bistoury, P .
ell son rapport, ainsi que Monsieur E. DaLlpllill, conimissaire (111 Gouvernernent, ell son r6quisitoire ;
Vu lo la d6p6che du Seci-Maire d'E.tat. de la Justice stis-nientionn c
-20 IeS (ICLIX jugements du tribLinal criminal Lie Sain(-Marc, d6liolic6s coninie it est (fit ci-dessus 3o routes les pi6ces de la procedure vis6es (tails les (]its jLlgellIClItS ;
Yu Article :3.15 du code (Finstruction crinfinelle
Attend (file, potir (ILi'il 11 ait lien 'I revision (tails le cas pr6va (tails le ler alin6a de Farticle 315 sus-vis6, it faut. que ICS (ICIIX jLlgClllelits soient inconciliables et 1 0111-fliSSCIlt, ell cc (Ini concern les condanin6s. la preuve de Finnocence des tins oil des atitres ;
Attend que let West pas le cas dans 1'esp&e ; (lu'il r6sulte, en effet, des pi&ces de la pi-oc6.dLll'e, (file des vols dc bwurs avaient 6td commis conjointernent par I)ILISiellrS individuals (Iiii, tons I exception Wun sent ell fuite, aurajent 06 ari-6(6s ;- (file deux (Fentre ceux qui anraient 06 pris, les nonini6s Exjuste Valsaint et Josaphat, Joseph, ont 06 jug6s et -condamn6s, coninle anteurs de ces vols par judgment du tribunal crimin6i'de SainL-Marc, en date du 24 Dftenibic 1893 ;
Attendn que Civilien Civil qui avait W reconim, conjointenlent avec, ces deLix accuses, auteur des m6nes vols pour avoir cOIICOtll-LI aVCC CLIX .I leur perpetration, s'Mant trotiv6 ell fuile, n'a pas pass6 ell jugenient ell m6me temps (Iti'eux ;- que, ari-6[6 depuis, it 1 &6 ju-6 et condanin6 coilline eux, pour le rn nic fait, iii la m6me peine, par jugernent du ill me tribinial criminal de Saint-Marc, ell date (in I-)' Juillet dernier
AtlendLi que dans ces circumstances, les deiix jugemenIs de condaimiation se concilient parl'aitement et lie solit point, entre les colidamli6s, la preuve Lie ]'innocence des tins oil des autres ;- WoCi it Silit qLl'il ll'y -a pas lien revision des dCLIX jugements d6nonc6s
Par ces motifs, le tribunal, al)r&s ell avoir d6lib6r6, rejelte comme nialfon(16 le recourse ell revision exci-c6 centre les deux jugernents (III tribunal criminal de Saint-Marc, ell date des 21 D&ccmbre '1893 eL 3 JLlillCt 1894 ;
' Donnd de nous, H. LEGHAUD, president, ERNEST BONHOMME, C. DEJEAN, S. BISTOURY et D. POUILH, juges en audience publique dLi 21 Novernbre 189-1, ell prdsenee de Mr. HEIIAUX, SUbStitUt (ILI C0111illissaire du Gonvernernent, et assists de Mr. C. S. BENJAMIN, commis-greffier.




-97
Dit 5 Meembre 1894,
No 29.
Une parties eivile r6,,uli&remed cinstitu6e peut s'opposer A Vex6euLion Wune ordonnance de 11011-1lieLl.
LoVS(ILIC les appr6ciatiolis des jill"es de ]a Chunbrc (In Conseil portent stir les circonstinces du fait reprocli6 au pr6yenu, elles 6chappent -.i la MISLire (In tribLl1lll de cessation.
LE TRIBUNAL,
Ou'i : Yatidience (Ili 28 Novembre 6coiiI6 Mr. le A li- Bouriolly,
lt ju(ic i "lit
en son rapport; Me F. L. Cativin en ses observations potir Julien Bottlin; el Ale Solon .116nos en les sienues pour Miralwan Lor(piet et Armand Lorquel, ahi-;i que Mr. Ed. Dauphin, comillissaire (ILI Gonw.".11cillellf, ell Soli r6quisitoire verbal telldant an re.jel do I'Opposilioll ;
Vil : 10 l'Ol-CIOIIII.IIICC 'I la(ft.lelle est opposition ; o 1'ac(e d'opposilion
Lin 11161110ii-C a(IreSS6 all tribunal (le cassalion par Mes s-flon m6nos et Michel Oreste I)OLIr Alirabeal.1 LOHILlet et Armand 1,0 [OLIte,; IeS
I)i&CS I)I'OdUiles;
Sit[' la fin (Ic non-recevoir oppose I la parties civil oil CC (11.1'elle est sans droit Ili qimlit6 pour .,'ol)I)OSel- -*I 1'01'(101111,111CC (ILI 2,1 Novenibre 6couI6,
Vu fes articles 50, 5:3 el 115, 3c Ain6a (ILI COde Will,;trilCtioll Crinjillelle ; Atten(lu que le deniandeur en cessation West saw, droit et sans qlIIIit6 i 1'ex6et,.tioii (]'Line ordontiance (to non-licu, pour s opposer a (lite 101'S(Ill',ILIctin acte au dossier Ile prove (11"il .1 pris, colifol"116"Ielit -I I'article 53 (ill COLIC d'iIIStrUCtiOI1 criminelle, 1.1 (OaIR6 de partic civil ;
QLI'iI on est autrenient dans I'csl)&ce, puisque Julien Boutin so pretend. 16s6 par le fait (I'LIIIC tentative d'assassinat qui aurait 6f6CXCrC6e SLIr Sa personnel par Miraheau Lorquet et Arman(I Lorquet, en I rendu plainte et s'est const[W6 parties civil deviant IC jU-C (I'iI1StrLICfiOll de Port-au-Prince, appert sa letter adress6c ii cc Magistrat le 13 Septembr, der.lier, vers6c all dossier
Attend qLi'ii imported pen que Fordonnance lit agi-6 les conclusio:lS du r6quisitoirc d6finilif dLl NlilliSt6l'C I)LIbIiC, la I)arlie CiVile IRIS lijoilIS le droit d'en provoquer la revision, droit consaci-6 dans I'article 115 et qui fail exception la r6gle pos6c ell Yarticle let- du CO(IC d'iIIStI'LICGOII Crilpitielle ; (11.1'il SUffit tic pour cc fair que l'ordonnance porle declaration do non-lieu, puisque I cas (le mise on libei-16 du pr6velILl ll'o.iL 61101IC6 dans le stis-dit -article 115 quo dans tin sons &nionstralil* et ivm d"Ins ull sells linlitalif;
Altendu qu'il. imported do remaV(IUeidans1'esp6ec que cc n'eA 1) is 1),)Ilr le fait Wavoir tirLS deux coups d'armes iur Julien BOUlin qUe 1'01'(101111,11)Ce ,I renvoy6 les auteurs duant le tribunal correctionnel, Ili lis c'6tai I r le fail (le port. d'armes prohih6es ; que cc fait est. distinct tILl pr6c6(lent Mal A propose quafifi6 do tentative d'assassinat par la partic eivile, aingi que le recommit ],,I Chambre (ILI Conseil qui, pour cela, -I d6clat-6 positive.nxnt (( qu'il n), a pas lion ','t I)OUrsuivre-con[re-les Lorquet_; ))- que .(Ic. cc chef cette ordonnance -6tan( title ordonnan.ce do lion-licu, JUlien Boutin, partic civil, a bien pu s'opposer A son execution
11