Bulletin des lois et actes

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Bulletin des lois et actes reformatted from the original and including, Bulletin des lois ..
Uniform Title:
Laws, etc. (Bulletin des lois et actes)
Portion of title:
Bulletin des lois
Title varies slightly, 1891:
Bulletin des lois et actes du gouvernement
Vol. for 1946 has title:
Bulletin des décrets et actes du Comité executif militaire
Physical Description:
Book
Language:
French
Creator:
Haiti
Haiti -- Département de la justice
Publisher:
Impr. nationale
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publication Date:
Frequency:
annual
regular
Edition:
Ed. officielle

Subjects

Subjects / Keywords:
Session laws -- Haiti   ( lcsh )
Droit -- Législation -- Haïti   ( ram )
Genre:
federal government publication   ( marcgt )
legislation   ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Print began: 1870.
Numbering Peculiarities:
None published 1887-1890; 1892-1915?
Numbering Peculiarities:
Numbering dropped with no. 22. (1891)?
Issuing Body:
1946 issued by the Comité exécutif militaire, which was in power at this time.
General Note:
At head of title, <1916-1957>: République d'Haïti; Département de la justice.
General Note:
Edition statement starts appearing in 1916.
General Note:
Bulletin for 1891, "publié avec la haute approbation de M. le secrétaire d'État de l'intérieur," was published in Paris by Ch. Dunod & P. Vicq.

Record Information

Source Institution:
Library of Congress Law
Holding Location:
Library of Congress Law
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 643540980
Classification:
lcc - KGS35 .A23
System ID:
AA00000455:00024

Full Text
























This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the

Library of Congress


I


























Class
Book







IZDeparptemenit de 1a J justice


B ILLETIIN


DES LOIS ET ACTES


ANNEE


1929.


I I I ) I 1 () OI 0 1," I" 1 1L L-: .,L


IPr'ix. : 3 GcouLrdes.


I ~' I -I ~ ~







Dp~partemenit de la Justice


BULLETIN


DES LOIS ET ACTES

ANNEE 1929.

ED ITION OFI() ICI rE1 TI,


PErix : 3 G-ourCdes.


P( ) RT-A PRINCE
L I.' '% f I NATION \LE -_ 1)1 1ii1 : Vl[ I I/ VAI I \
1929










BULLETIN DES LOIS ET ACTES

A.N-ftiEE 19
i1 -..*___^_ -- - -- ** ** "-- *^__


LIBERATE E1( \ LIT FRATERNITY

REPL'BBLIQUll )'IIAITI


IIROLLAMATION


BORNO

]IlESIDENT DE LA IREIPCIQUTE

CO.L 1 i( I, ,-
Voici I Jour Stu ui nnqnit 1a iPatrip F;-:..i le pieux effort
de nuiis 'lleover tou ii-lei oil nos c- %li p. er .tn 'l au-desus
ie nos di r de princip?' et d( iittt et !
Au milieu des stouvnirs h ir,.,in- evoques ,tnjourd'hni da As uue
gloire commune : noums lonm il](,11t I'indivi-sible Patrimoiine qui
nonus est cher 'i chli n el q ui nous voulons int:anm'ible, n'arons tous
q u'n soul eiIur, uno soule :iLe. une sncle pensie, afin de rendro it
Diein do dignes actions (d grAces et afin de commiemorer dans
l'union les Fondateurs qui ne triompherent que par I'union.
Freres en l)c.i:liii-,. et i'Ption, jurors tousde leur rester fiddles,
pour acliever et pour consolider leur (ruvre, par le travail, dans 'or-
dre, dans la justice, danis les lihbrtes qui grandissent et qui sanrent
Donne an Palais National, I Port-an-Prince, le ler. Janvier 1929,
an l6e6me de I'Iniilpen liti .







- I -


SECiUETA\IlEIlE D'E TAT DES ELTIONSLL O EXTIEIIEURIES


El"I 1. I DU PROTOCOL

Waslington, January 1st i929.

Excd-llenc Louis BORNO the Prcsident of Haiti
Port-au-Prince, Haiti.

Pray accept my sincere congratulations one this independence
day of Haiti and the earnest hope that the coming year has in
store great prosperity for your country and happiness and wel-
being for vour excellence.
CALVIN COOLTI)DGE.
Tiraduction :

Vcuillez accepler nies sinc'res felicitations en ce jour de I'in-
d(pendanee d'ilaiti, et mon ferme espoir que l'annee qui vient re-
ser:ve ine grande prosplrite pour votre pays, la joie et le bonheur
" pour Votre Excellence.
CALVIN COOLIDGE.
S Reponse :
Son EXCFI LTEXCE CAI.vIN COOLIDGE


Washington.

Je remercie Votre Excellence de ses voux ai l'occasion de l'anni-
versaire de notre 'lorielnr, independence Nalionale et je vousoffre
i ies souhaits M.i i' i,-, pour01 la pro.sp~rit( dei vote grande nation pour
vote bonheur personnel et pour le success le plus prompt devos nobles
efforts vers plus de (,on .Ir et vers plus de ,justice entire les peoples.
BORN
President d'Haiti.

Santo Domingo. R.D.

A S. E. el Dr. Louis BORNO
Pr, ,'/,. 1/' de la Republica d'Haiti
Port-au-Prince.

Ruego a V. E. aceptar mis sinceras congratulaciones con motivo
del aniversario de la indepandencia do vuestro pais assi como los fra-










-5-


ternales votos que por la properidad i el pruo re. Io la naelon haY-
tianll i por vuestra person:. l prosporidad foriiiiilo on nolnbre del
gobhierno dominiciano i on ol ilio proprio.
I Io1ACio VASQUEZ
PresiWd(nlc dCe ia Re pu7J lie )(linn
'Traduclltion :
Santo Iomingo R. D.

A Son Excellence le Dr Louis BORNO
Pr"side(cnt de I n R iul lique d'llaitit
Port-au-Prince.

Je prie Votre Excellence d'accepter mes sinceres felicitations :i
l'occasion de l'anniversaire de l'I1ilpend,.nllc de son pays ainsi
que les voeux fraternels que je forme an noni du Gouvernenment-
Dominicain eten mon norn pour la prosperity et le 'Progres de la
Nation IHat'ienne et pour votre bonheur personnel.
HORACIO VASQUEZ.
J'Pr,'i(len d(l la 1 l hpublique )onmi icine.
IRepouise:
Son Exe. (;cdn(ral I I. -i,, VASQl"EZ
l-PrTideni d7c la. Rpu lipquc )Domin iiune
Santo Doniingro

Je remercie bien vivement Votre Excellence pour les fi'lk itati.m-n;
et les souhaits qu'elle adresse 1 la] Nation IIaitienne ct 11 mi. Je
vous prie d'agr6er mes \v eux tres fervents pour la plus grande
prosperity du Peuple Dominicain, pour vote bonheur personnel et
pour une amitie do plus en plus fcondce entire nos ldoIx clihres
patries, dans une juste et fraternelle i pIl1lel:lllln iln de leturs into-
rets reciprolques aussi bien (liue de leurs ilt.',rte cominluns.

BORNO
Pr('idenC1t d'Huliti,
**

Govt WV IRELESSNS MANAGUANIC
xmo, sr Presidente .: 'Rep ') i ..* de I *'t
Port-au-Prince.

Al tomar posesion de la Presidencia de la Republica nme coinplazco
en enviar a ud mli m1ensaje do felicitation do ano nuevo y de buen












desco por la pr'.ji iil ,1 v gra deza do su pueblo y do vuestra
ventura personal.
J. M. MONCADA-
Traduction :
San Excellence Monsieur le PI.' ':1 de la RJpUbl;icque d', Hlti
Port-au- Prince.

En prenant possession de la presidency de Iai Republique, je
suis heureux de vous envoyer nim ~n inmssa'ge de felicitations a l'oa-
casion du nouvel an et imns soulh its pouir : prospirite et la gran-
dear de Votre Peuple et Voutro bonhew r personnel.
.1. 3I. MONCADA
Reponse
Son Exv:ell,.i,., Pii.ln4 t MONCADA
Managua.

En remerciant Votre Excellence polr les felicitations et les sou-
haits qi'llole a hien voulu fornulle r p or le People Ilaiticn et
pour niui, A l'ocasion dlu noiivcl an et de l'i u;muuiuration de votre
(Gouverneiment. jP suis hoiLreux d1 o' t'xpI linfuer me vWLeux les
plus fervonts pour le success de lotre :i, inistration la prosperity
de 'otre people et vote bonheur pursoinnel.
BORN
P,/ ., ,t, (,, d'Ilati.
Tegucigalpahond :
IONo(;O\'r P, i'. ,,'nt d'HuI;t/
P!orl-ani-Prince.

Mis felicitationes dic :o nI ie\o eCn nonibre del gobi erno y pueblo
houdureno y los nins fevientes votos po po Ipaz Y prosperidad de su
patria y ventura personal vuestra.
M. l'AZ BARAONA.
Traduction :

Goufrtrnemnent ,do( Hon)br)s (, ain Prident d'Haili
Port-au PIrince.

Mes felicitations aI I'occasion du novel an au noim du Gouver-
nement et du Peupledu Honduras et ses voeux les plus fervent
pour la paix et la prosperit( de votre Patric et Votre bonheur
personnel
Mi, PAZ BARAONA.


- 6-









- 7 -


R4ponDe :
President HIONDUHAS
J T, i i :ilpa.

Mes vifs reimeri:iementII t pour os aimables souihaits do uonvel an,
av\ec mes voeux les plus cordiaux poIur la It' (': i I dU lHonduras et
et votre felicite personnelle.
I AENO
l1 11IN0
P1 .'. d'HaI t;.
*
Santo Doningo II. D.
A. S E. Camille J. LEON
Secretaire d'Etal( des RLlation.s Exteri'ieur
Port-au-'Prince.

Complazcomie en prI'-nltai: a V. E. con Imotivo del glorioso anli-
versario de la iiidpii.l:i,-i.ia do vuostro pais inii; mlejores votos y
el testimonio do la fraternal siiipatia del pueblo dominicano para
el pueblo haitiano.
SANCHIEZ
, ;,, r d:' des R ., 'i ', I i lex ieui es-
Traduction :
A Son Excellence CA1MILE J.LEON
S, ,','fiie i Vd'E' li' des L, li n,',, Ecte'ieur
) Port-au Prince.

Je suis houroux le prsenuter :1 Votre Excellence a l'occasion de
l'anniverisair e lo I'indierndaiice do votre P'ys incs imeilliurs v(eux
et ,.1 toiioigniizae do fraternelle symnpathic du people do(iiunicain
a l'Igard du pcuIIl)!C hlticn.
SANCIIEZ
Secre'taire d'Etat des Ex'i. ionbs E:;it'iieiurs.
Reponse :
MIl N l.,F RELATIONS EXTERIElI'ES
Santo Iomlinso

Je prie Votre Excellence d':,i Lrmes 1 1 i i-il. Ints les plus
cordiaux pour les voeux de fiateruclle sympathio exprims A 1'oc-
casion de l'anniversaire de l'Indpendanue Io itiL,:l,..
LEON.
S.im' st'e de> Rio'!,, :'.*,,,* E.de, ileures.









0*


Govt. Wirelessns MANAG UANIC.
Excmo Ministro de Relaciones
Port-an-Prince

Tengo a honra participar a vuestra excelencia que ayer tomo
poue.i(on constitucionalmente de la presidencia de la republican el
senor General Don Jose Maria Moncada electo el 4 de noviembre
ultimo quien organize su gabiniete cn la siguiente forma goberna-
cion subsecretario encargado del despacho Dr. Bernado Sotomayor
Relationes Exteriores sub Sccretario enc:lrgado del despucho Doc-
tor Manuel Gordero Reves Hacienda. l)on Antonio Barberena
fomento Don Benjamin Abaunza Instruction public Dr Leonardo
Arguello placeme sobremanera communicar a vuestra excelencia
los firmes propositos de mi gobierno de estrechar mas cada dia
las buenas relaciones que han existido entire vuestra digna nacion
y Nicaragua ruego a vuestra excelencia aceptar las expresiones de
mi mas alta y distinguida concideracion.
M. Cordero REYES
Mli;i;t' dlIs ]l'elations Lxtrieures.
Traductio :

So)i E.''I /I, n c 1Mi. n:, i' le Ministlc' (lcs I'lalio8s ELrtil'icur.c
Port au-Prince.

J'ai l'honneur d'infornier Votre Excellence que hier, Monsieur
le General Dou Jose Maria Moncada, elu le 4 Novembre dernier,
a constitutionnellement pris possession d6 la Presidence de la Rd-
publique.
II a organism son Cabinet comme suit:
Interiour : Sous Secritaire charge d duept. : Dr Bernado So to"
maylo'(, Relations Extdrieures : Sous Secretaire charge du Dept.
lr Manuel Cordero Rcyes.
Finances : Scriirnirc d'Etat, : Don Antonio iBarbcrena,
Agriculture : Sccretaire d'Etat : Don Bcnjamin Abaunza,
Instruction Publique : Secretaire d'Etat : Dr Leonardo Arguello
11 mn'est extrnemeent agreable d'exprimer aVotre Excellence Ia
ferme intention de mon (onvernement de resserrer chaque jour
davantage les bones relations existant entire votre digne nation
et le Nicaragua.
Je prie Votre Excelleuce d'accepter l'expression de ma plus
haute et distingude consideration
M3. Cordero REYES.
M.inisetre dets Relations Ex~ic'ic6uw :










--y9--


MINISTrBE DES RELATIONS EXTERIEUrnBE

Managua.

Je remercie vivement Votre Excellence de son telegraiime m'an-
nonuant inaugurationn officielle dui Gonvernement du President
Moncada.
A cette occasion, j'epronve un vif plaisir ~i exprimer ines tres
cordiales felicitations ani nouveau Gouverneiiient de vote Pars.

Camille J. LEON.
M3inistre des rl ; linS A,, i ,r;i ,'r' s.

+
Washington D. C.

IINIrs'IR: DES REL,\ATiO\ Ex'TFRnIErRI:S.
Port-au-Prince

In name Pan Amcrican Union offer most cor:1ial co'. :i'',itulti mns
anniversary of independancc of liaiti.

Traductio ;
MINI. IRE DES RELATrONS E:': EHIE I. i.

Port atn P' since.

Au norn de 1'Union Panaimnricaine, je vous offre Ires plus cor-
diales felicitations h I'occasion de I'anniversaire de l'Idncpendance
I'lIaYt i.
RIowe.
RWpunse :
D)IRIETEUR( UNION PA\NAMEI('AIIA:.

Mes vifs reinercieiuents pour vos aiinables felicitations a l'occa-
sion de l'tarwiversaire de notice independence national

LEON,
Ministry nationss Extericures.








10 -

SERVICE DU PROTOCOL


Liste des personnes J( rir e cettae ane de' Ordre (Honneur, Merite):

Monseigneur Julien Conan, Archeveque de Pott-au-Prince.
Mr. L. C. Lhdrisson, Directeur de I'Euseignement.
Mr. Celestino Bencomo, Charge d'Affaires de Cuba.
Mr. Alfredo de Matteis, Cousul Gendral et Charge des Affaires
de tl Ligation d'Italie
Mr. Ego Bonino, Consul d'Haiti a Genes.


LOI


BORN
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Vu 1'art. 55 de la (.Costitut,ion,
Vu les lois des 1i Decemrbre 1922, 27 Juin lJ23, 18 Juin 1921 sur
la Presse ;
Sur le rapport des Secretaires d'Etat de la Justice et de 1'Interieur;
Et de i'tvis du Conseil des Secretaires d'Etat
A PROPOSE,
Et le Conseil d'Etat a vote d'urgence la loi suivante:
Article lor. Le Chapitre 2 de In loi du 15 I)Dcembre 1922 sur la
Presse est ainsi modifli :
( Art. 14. L'injure, 1'ontrage, la diffaniation conllluni, par la voice
de la Presse centre soit un Represcentant ou Agent diplomatique
accredited pros du Gouvernemeiit Ha'tien, soit centre les Ministres
des Cultes legalement reconnus exerv;ant leur Ministere en Haiti,
soit centre un Chef d'Etat on un Gouvernemcnt stranger reconnu
p.r le Gouvernemient dI'llaiti, scront punis conforumiinient aux dis-
positions de I'article 13 ci-dessus.
- Dans les cas prevus au present article, le Ministere Public n'en-
tamera de poursuites que 3ur l'ordre expris du Secretaire d'Etat
de la Justice.
Tant qu'il ne sera pas intervenu un jugement definitif sur le fond
de i'inculpation, le .ecrptnire d'Etat de la Justice pourra ordonner
l'abandon des pltr u.ilte' et le retrait de l'affaire.
( Art. 15. Lrqu'lii'il s'agira de diffamation conmise par la voice











de In pre. en (Ier. toute autre autorit IiIIl lI Prni lent de la R4.
publique, I'uutour sera alimis pour sa defense a fournir ln prouve de
imputation, la preuve contraire &tant r:.r% r.-: an plaig'nant.
Ces preuves no seront advises lq'autant 'l'.- la diffamation ser-
relative h des fits de fonetion.
L'imputation lg lomente pro \\ n' mt le prvenu a I' abri des
sanctions p6nales.
a Art. 16. Les peinos prevues pour '1.lit' de pre;se sont applica-
bles aux grants do tout journal on 6crit piriod:l''l-, ainsi qun'
l'auteur de l'ecrit incrimin6 et a toutes autres P'lI Iu- ines quii aturont
sciemment contribute 1 sa publication.
Tons ceux qui. come auteurs ou complices, se seront rondus
con~pables hours du territoire d'Hai'ti d'un des b1.lit; de press men-
tionnus anx tirticles 12, 13 de la pr.'tiil loi, soront poursuivis et
jnges en Haiti Conformlnient aux dispositions (des lois ha'tinill-.
Art. 17 Los pnrprit-iires geirants et impri in iiri ds jornailix
on ecrits pr iodiques., les autouri d(e l'erint incrimin z sont solili-
rement rep:)u:ils des condavnnations pciluniaires on m tib',io d1
delit do presse
Art. IS. DI)s lue les pr. ,Inn,'- responsables des su1s-lits delits
aliront 6tle l ilec enli t ina;tllpi es. par le Mini ..I1r, Pli,' 'WI ss
auxiliaires, Ic PIuiv ir lExdciitif ,irr:t suspend lai puillic tiun dii
journal ou ecrit pi' i, l'l,,i i ju lu'u aidci )ion d 'init; e du Tribunal
competent.
S'l y a condemnation, le Ponvoir Executif aura a faculty soit
d'interdire la publication, pondant la d(.'nr1 de la pCine. soit de
former definitivement Ie jouiiril onu erit p riodique. (Cos; dl'ne.
seront notifies i l'imprilenur, an gLrantt an propridtairle.
Le Secrtaire d' Etat :a Dpartemient d1 1'IIIntrieir pourrl ref: ser
l'autorisation d "o pun lio lr iun jouirn:ll ou dcriit !.:rii i lIe i toute
personnel e,, 1d-1I1I:i. tlc0i' I'ois pour injures, outi ag,',, dlifaimition
coiuluisi par la voice de la I press.
Pour chalu1e infraction :1 I'ni dos Imeosur'1 sus-in dii 1:',, i'auteur
sera puni d'une amendto de Mille Gourde ls own d'un ,u;1pr;i')'nl n.,
de un an a s/' mo ot (1 e dos dCux poilieu I 1I fois en c.i de ricidive. >
A rt. 2 La' pr. nilt., loi abir,', t i', lois o1 .-liip ,-itili>-, de loi
qui lui sont contrAtirei-, n )tamf nne .' lId.j l Ia loi dh -27 Jluin 1923.
Elle sera ex6cutdto :1 ia diligenc'e ( S 'riitairel ('Ett d la Justice
et die 1'Intdrieur, clvcin n n 'i quii le c: )no -iw
Donne an1 Palais lAisltti a Port au Prince, le 18 Janv er 1'!2.:,
an 1266me de l'l: 1,i, n 1. i
Le Pri .- :
Le A, C. SA .,AT.RICQ.

Em. S. TwiU.:, Du. ,Ojstms BHu voI.









12 -

AU NOMX DE LA REPUBLIQUE
Le President de la R6publiqne ordonne que la Loi ci-dessws soit rev&-
tue du Sceau de la Republique, imprimee, publi6e et execute
Donne an Palais National, A Port-au-Prince, le 19 Janvier 1929, an
126eme. de l'Independance.
BORNO.
Par le President :

Le Secre'taire l'Etat de la Justice :

ARTHUR RAMEAU.
Le Secrtcaire d'Etat de l'Interieur :
LEONCE BORN.


SECRETAIRERIE D'ETAT DES RELATIONS EXTERIEURES


SaIilo-l)oinitio, 21 Janvier 1929.

Su ELrelencia el Prlesidenl dlc ltIili Lul;is BORSN

Port au-lrince.
En este instant solemne para nuestros pueblos I para nosostros
en que ha sido tirmado el tratado que pone termino a las diferencias
fronterizas de nuestros dos paises os envio el fraternal saludo del
pueblo I del gobierno Dominicanos para el pueblo I el gobierno
haitianos con mis votos hoinms ferventcs que nunca por que de
saparecidas esas di ferencias nuestros pueblos realicen armonicamentc
los fines de su existence.
IloRACIo VASQUEZ.
Jl'CesidcG dc la ialIpublica Dominicana.
Traduction :
21 Janvier 1929.

A Son E.". "'c;c'' le Prs. '.'i: d'Haiti Louis BoRxo

Port-au-Prince.

En cet instant solennel pour nos Peuples et pour nous, ou a e4t
signed le Traite qui met fin aux conflicts de frontieres entire nos deux
Pays, je vous envoie le fraternel salut du Peuple et du Gouverne-









iient Dominicains au Peuple et au Gouverneluent bhaftens, avec mOd
voeux, aujourd'hui plus fervent que jamnis, pour que, ces conflicts
disparus, nos peoples realisent dans I'harmonie les buts de leur
existence.
IfonAcIO VASQUEZ
I'rIjident de la Republique Doumnicaine

I-T
22 Janvier 1929.

Son Excellence General HORACIO VASQUEZ
)r,'I KN/lfnl d laI Ripil/qiu Doi10',a',.
Santo-Domingo.

L'dvdUiciient capital que m'unnonce Votre Excellence nous unit
tons intinmoment, dominicains et haitiens, dins la plus vive allegresse.
Nos deux Gouvernements, par le Traitd du 21 Janvier, ont acquis
I'n et I'autre un droit imperrissable a lI reconnaissance de nos
deux peoples et i l'hommage de l'histoire
Je suis heureux de renouveler .1 votre Excellence et au Peuple
Dominicain l'expression de ma constant Amitid et des sentiments
fraternels du Peuple d'Iai'ti.
BORN,



Santo-Domingo, 21 Janvier 1929.

A. S. E. .E Senor Pr.,l:,d!ecf BORNO
Port-au-Prince.

Los plenipotenciaros que suscriben I que han tenido esta tarde el
honor I la satisfaction de firmar el tratado que pone termino a las
difilcutades fronterizas de los dos paises o. ofrecen el testimonio de
su mas viva simpatia complacendose en fornmular sus votos mas
fervientes porque so haga imas intense cadadia el sentimiento dre
fraternidad i de sincera aniistad que Presidio to do los o attos que
han culminado en la feliz termination del nleurdo delnitivo entire
las dos Naciones.
Doctor Alfqnseca, Dejean, Peynado, Troi)coso de la Coucha,
Morales, Pena, B.tttle, Alvarez.


-- jg --







- 14 -


Traduction :
Santo-D)omingo, 21 Janvier 1929.

A Son. FZ L .1 nee le Pre'ident BORNO

Port-au Prince.

Les Pldnipotentiaires soussig5nss,qui out en ce soir l'honneur et la
satisfaction de signer le Trait6 quii met fin aux difficilltes de fron-
tieres entire nos deux p ys, vous offrent le temoignage de leur plus
vive svmpathie, formullnt avcc plaisir leurs veux !es plus fervents
pour qi'e devienne plus intense chaque jour cl sentiment de fraternity
et de sincere amitid qni prdisida a tons les actes qui ont about A
l'henreuse conclusion de l'accord dclinitif entire les deux Nations,
Docteur Alfonseca, Dejeon, Poenado, Troncoso de la Concha,
Morales, Pena, little, Alvarez.

22 J!anvier 1929.
iorteur AL I ON.-ECA. DEJEAN, I'EYNA)O, Tl LNCOS()? IE LA CON('IlA,
MORA \l .E, 1'PNA, IATTILEI, A VAIEZ.
Salnto-Douinigo.

,le vous remercie avoc une profonde motion de votre beau
message. Le Traite du 21 Janvier est Plceuvre de votre patriotism
pur, de vos ,,otin,~w .'l, .v de votre just notion du Droit Inter-
national chr6tien. D '\ ni 1' '. nir de (.,n, r1r.i et de progres que ce
Traite vient d'oiuvrir A nos 1;I r'- Patries, je -7ui fier d'associer
mon nom aux votres et A cclui dte mon illustre ami le President
Hloracio Vasquez .
BORNO,
Prlc.sient d''iLti

Ciable du 'Prsident d'tIa'ti

A. S. '. 'l Gene',ral G(; OMZ, Prd,':.<.',t de V7nd.uela.

J'apprends :1 l'instant la catastrophe de Cunmana, et m'empresse
d'offrir, en cette douloureuse circonstance, a Votro Excllenee et au
People Venezuelien, l'expression de ma tris vive siympathie et celle
du Peuple Ila'tien.
BORNO
Prssidenl d'Ha'iti.
Port-au-Prince, 21 Janvier 1929







- 15 --


Cirn',:I le 23 Janvier 1929.

A Su Excelencia El Pre-,'J ,Jc BORNO
Port-an-Prince.

Vuestra manifestacion de simpatia y la del Pueblo Haitiano en
los moments en que acerba pena agobia a la nation me han con-
movido intimamente Gobierno y Pueblo de Venezuela. acogenla con
gran aprecio y agradecenia sinceramente.
J. V. GOMEZ
President de Veneuela.
Tradluction :

J Son Ee-/cure 1, I.( 'den BORNO
Port-au-Prince.

Votre manifestation de synipathie et celle du Peuple Haltien, enl
ce. i moment oni une pine amnere accable la nation, m'ont profondd-
ment emun. Le CGovernemen t t le Peuple de Venezuela l"acncuil-
lent avec une grandei1 consideration et vous en sont sinc&rement
reconnaissants.
.J. V. GOMEZ
Pre,ident de (lY.'z.uxea.

Santo-Domingo, R. D. 21 Janvier 1920.

S .. E l c .. F ij,'lri LFoX
Port-au-Prince.-

Al firimar hoi el tratado que terminal detinitavamente las diferen-
cias fronterizas de nuestros paisCs complazcoiiie en enviaros el
testiimnio die los sentiinientos de simpatia i fraternidad (lque por el
Gobierno y el pueblo haltianos experimental el Gobierno v el
pueblo Dominicanos presentando a la vez a V. E mis -mas sinceras
felicitaciones.
SANCHEZ See. Jelacirones
Traduction :
Santo-Domingo, R. )D.

Son Port-au-Prince.

En signant' aujourd'hui le Trait6 qui regle detinitivement les
differends relatifs aux limits de nos deux Pays, il m'est agreable









de vous tr;in-nc'itr lIexpression des sentiments d(o sympathic et de
fraternity que le Gouveerement et le Peuple Dominicains eprou-
vent pour le Peuple et le Gonvernement IIaitiens.
Je present ,n mIme temps :i Votre Excellence mes sinceres
felicitations.
SANCHEZ
Secrtaire d'Etat des Relations Ecxtdrieures.


Port-au-Prince, 22 Janvier 1929.

Son Av.lln / S7crI(/'i'u ,l' tat SANCHEZ
Santo-D )oin)o.

.l';plapn,1 avec une particuliere satisfaction la" signature de
Traitd reglant dblinitivement la question des limi'es de nos dceux
Pays. En adressant A Votre Excellence mes chaleureuses fdlicita-
tions, je suis heureux d'exprimer de nouveau la foi que je garden
dans les bienfaits de ce Traite qui assure ai nos deux peoples un
avenir de loyale sympathie et de constant fraternity.
L1'ON.


His E'rcllency Louis BORxo, President of Hatti
Port au-Prince.

Permit me to i\tellnd to you my sincere congratulations on the
occasion of the signing by representatives of the Dominican Repu-
blic and Haiti of a treaty fixing the boundary between the two
republics. The successful settlement of this old dispute arrived at
through direct negotiations and evincing a genuine desire on the
part of those people to strengthen existing friendly relations by
the removal of all causes of potential friction will serve as an exam-
ple and be a source of inspiration to the nations of the world.

CALIN COOIIDGE
Trad(lntion :

Son t '' lh '' Lorts 1 1 P,',iln7t d' lla 't;
Io)rt-au-Prince.

Permlettez-zmoi de vous adresser mes sinceres felicitations i l'oc
casion de la signature, par les representants de la Republique Domi-


- I G -







- 17 -


nicaine et d'Ha'ti, di Ilril li fxant los frontieros centre los deux RP4-
publiqnes. Le r.glemnclt heiiiirx do cette vieillo dispute qi1i est
obtenu par les nll',.,li: tions director et qui est I'expression dn desir
sincere de ces penples do eonsoliler leirs relations aniicales, faisant
disparaitre tontes les causes de friction virtually, servira d'exemple
et sera une source d'inspiration pour les !itions du iionde.
CALVIN (OOLIDGE
Response :

Son E.,clle'ce CALVrI Co D.i,:e, Prl:sdcnt d~ts Etals Unis

Washington.

Jo rIemeorcio vivemlent. \otro ExIellence do son tcli'grmme de
felicit:ations, et silis lihcuireix dl':nvoir par le Traiti, dii 2t Jl:in\ ior
contribn4 avec lo'lonorable lPrisident V .SQUI:/z i lI; realisation dans
les deux RWpubliique-s d( l'Ile dIII hant i leal chretien do paix et dle
concorde don't Votre Excellence est P'un Jds ap6tres les plus
eminents.
BORN.
Pr] 5 n, t ,' l.l, / .



A i ETa


IORXO

pII.i T1' r Ax On I iO '

Vui le nrtiecle 1 ;T, : 1 i 1 ('o le de Co n rl;:
Snr le r)pp)rt di Ser liir d1' I. 1 li Com'um'r


Art. l. cr Est autoris.e :n Suietto Anonyine dunonn ce BIkASSE-
REE IIAITIENNF DU C '1 I iAfITIf:, forinn :1 l)otr-:Lu-)Prince pir acte
public en date du 7 ,anvier 1929.
Art. 2. Est approtNv sons los rrosrves At dans les limits des lois
et de la Constitution Idc la lRpihliqni, I'Acte Ctonstitutif de la dite
Society, passe an rapport de AMe .len i Jo;cph l)ioeilonnr i Charles
et son confrere, nolaires a Polrt-:au-Prince. le 7 Janvier 1929.
Art. 31. La presented :tiitori-stioi donnde pour sortir son plein







- 18 -


effet sons les uiiditins fixes par l'article 2, pourra 6tre r,.iloqueo
pour violation des lois ou do I'Acte Constitutif approuv6, sans prd-
judice des dominages-intIrets envers les tiers.
Donne auPalais National, a Port-au-Prince, le 23 Janvier 1929,
an 126me de l'Ind6pendance.
BORN.
Par le Prcsident:
Le S:c.rCtaie d'Etaht (d Commerce :
JOSEPh LANOUE.


L01


BORNO
PRElSIDENT DE LA i1EPUBALQUI,

Vu I'article 55 de la Constitution ;
Vii 'article 20 de la loi du 11 Juillet 1928 portant fixatiou des
depenses de l'exercice 1928-1929 ;
Considerant qu"il imported de rdparer les d4gats causes au Palais
des Ministeres par l'incendie du 22 Decembre 1928 et de reni-
placer le mobilior ddteriore;
Considerant qu'il est 6galement ngcessaire d'effectuer des repa-
rations urgentes an bhitiitent qui loge ~i PItion-Ville les services
publics ;
Consid(rant qu'il n'existe pas de disponibilites biudg4taires l ces
tins et qu'l est necessaire d'y pourvoir :
Sur le rapport des Secretaires d'Etat des Travaux Publis et des
Finances,
Et de l'avis du Conseil des Secrdtaires d'Etat,

A PROPOSE,

Et le Conseil d'Etat a vote la loi suivante.:

Art. ler. II est ouvert au Departement des Travaux publics un
credit extraordinaire de Soixant& dix mille gourdee ( Gdes. 70.000)
pour :
Rdparer les degats caused an Palais des Ministeres
par I'incendie du 22 DIcombre 1928 et renouveler
le i at reriel d.ldt .riort ............... .... .......... .... .. ....... ......... ......... ..... .. .... ... G 50...000,00










2o RI paror 1~dilicc qui 1,:-,r i P'tion-Villeo lo
Services Publics ........................ ~ .... .. ......... *d .tnot ,

Art. 2. Le present credit :'eon ~ ert an moven des disponibilitbs
du Trsor liublic.
Art. 3. La present loi sorn cexeualoe it la diligence des Secr.-
taires d'Etat des Travanx Publics et dcs Fi;nances, chafcu en ce qui
le concern.
Dl)onn6 au Palais I ,,-l;i-ti', fi Port-au Prince, le 2S ,Janvier
1929, an 1260 me do 'lili lpondate.
L, l r,.kident:
A. C. SANSARICQ.
Les Sccrtlair.es :
Em. S. Tainni, Dr. G. BIxAcvoIn.

AU N)M DE LA RPE'UBLIQUE

Le Priident de la R6publiique ordonne que la Loi ci-dessus soit re-
vktne dn S,'eau de la R'publique, iupriinme, publi6e et ex6cut6e.
Douu6 an Palais National. :'i Pori-au-l'rince, le 29 Janvier 192)
an 1 t-mine de l'lud'>lpid-unI '.
BORN.
Par le Pr'esildent

Ie Secr alire (.l'.t <.T Pikis :



Le Secritaire d'Eliti : Finaces:
JosEiEit LANOlE.



LOI


BORN
PRESIDENT DE LA REPTJULlQL'E

Vun i 'particle ',, dr la (Contitiution.
Vu Particle 20 ic la loi ui 11 J.I illet 1 ,)2 p ).t it lix Itti)a des
depenses de l'Exercice 192S-1)2d,


I!,










Considerant qn'il est necessaire do donner uine hise dinitiirve
Au Credit Foncier et Ag'ricole, d't.ablir lne organisation legal
qui procure aux tires de propri(4ti i,,-,b ilih're toiute la sicnrite
indispensable au developpelment economiqiii e du Pays, qu'il i llporte
de pourvoir a cette fin par nn Credit extraordinaire,
Sur le rapport des Secrdtaires d'Etat des Finances ct des Tra-
vaux Publics,
Et de 1'avis du Conscil des Secretaires d'Etat,

A )i 1PO()SE,

Et le Conseil d'Etat a vote. d'u, -_ .,i la loi siivante :

Art. lor, II est, oinvrt ;in l)pirtt(nein' t desC Fiiinces iin CI'.lit
E 42.500.00()) (por .oivrir leO .l deponsOe relative es 1 'tablissement
(dis tires de la propriedti niiil(oiliere n HaIa'iti.
Art 2. Le pre(enit c('rlit sera covert :n i moVen (lde disponib)i-
lites dn Trisor l)ublic.
Art. 3. La prdsenle loi scra ecdecnte h la dilii'nce, des Secrd-
taires d'Etat des Travanx 'ublics et des Finances.
Donne an Palais L,'i-l:titf, : i'ort-an-Prince, le 2S Janvier
1929, an 12(5ime. deo I I iit:. ).l.h u :,.,
Le President:
A. C. SANSARICQ.
Les Secrtaires :
EE. S THIBII, Dr. G 1 :.uI OIL.

AU NO1 !I)E LA 1"! -1 L;I.IQUE
Le President de la [idpubli du Sceau de la R[ piili( ue, inprimii:e, pI .r et execute.
Donni an Palais Nati(o)al, i Pt irt-au-Pl ri 'ice', le 2'.) Janvier 1029, an
1t'26me de l'lninendanue.
O()RNO.
Par le President:

Le S&ertaidre d'PElat ds Ti-. **"r Ptih/cs :
Li' .I iB()O{NO.

Le Secrlbtaire d' EtAt d,. I1 ..1 iCne :
Jos:ipn LANOUE.









- 21 .-,


ARRITE
AI IIH I~F


BORN
SPRiSIDENT DE LA RIPUBLIQUE

Yu l'article 2 de la loidu 1i F', vricr 1925.suir le droitde propriedte
immobiliere accord aux trang'ers et anx Socie6ts etrangeres;
Vu les articles 29 La 37, 40, 45 et 4 du Code :de Commerce :
Vu l'Acte de constitution et les Statuts de la (< Koninklijke Ne-
derlandsche Stoomboott IM-. !1h p ij > ( Compagnie Ioyale Neer-
landaise de Navigation A Vapenr ), ayant son Sibge Social dans la
ville d'Amsterdam ( Holllande )
Sur le rapport du Secrr It U d'Itait din Commerce,
ARRITE :
Art ler. Est autorisdec i fire ses operations en Haiti confor-
mnment aux dispositions des lois, arrelds et r6glemcnts en vi-
,,ncur dans la Rdpublique, la Sociedt Anon yme denommec ( Konins
klijke Nederlandsche Sto(,.'l.l i, I 1.1Ischlippij) [Comlpagnie Royale
Nderlandaise de Navi' :liii :I V:1 peur) avant son Sibge Social
dans la ville d'Amsterdiim ( Holllinde), appert acte au rapport de
Me. Eustache Edouard K'nol et son (C1ll'gII., Notaires A Port-au-
Prince, en (late du IInit ()ctobre Mil Neuf Cent Vingt Iuit.
Art. 2. Sont approniis, ,.11 1' l reserves et dans les limites des
des lois et de la Constitution de la i ',uluili 'e, l'Acte de consti-
tution et les Statuts de la dite Socidtd.
Art. 3. Toute modification o :l1.lliti ,Ii a l'Acte de constitution
et aux Statuts de la Socited. ldera. avant do recevoir application
et de produire aucun otffet on I ln:ti. (^tre soumise i lI'approbation
(lIn Pr'sident 4d'llaiti, ,t puhblii conlormiinient i l'article 45 du
Code do Commerce.
Art. 4 L:a pr1sente autorisationii i)OU1rra etre rcdoqud([e in cas dc
violation dc.s loiS. arrtis. rIilti n'iieCs on ( 1'd Acte do Constitution
etrles :tatut, de hla :' ;,' saini prijsdice dues l iiitnaii 'e-intt'i !.;
envers les tiers.
Art. 5. Le present arrntd sCra public t ex.I'cute 'i la diligence
du Secrdtaire d'Etat il ('oIIu inerce.
Donne au Palais N.iti- na;l. a Port au-Prince, le 5 Deceimbre 1928,
an 12oeme de l' 1iid.' 1i' nl, .
BOlHNO.
Par le l'r6sident :
Le Sccreta,'e," JosEPH LANOUE.












S'ICltITAIPIIUE D'ETAT 1DE LA J I ICE


Sur le rapport du Conmmissaire du Gonvelrnement pres'le Tribu-
nal de l~re Instance de Port-an-Pi)ince eln date du 23 Janvier 1929,
No. 411, et en vertu de l'art. 22 de la loi du 22 Aoti 1907 sur la
nationality, la Secretairerie d'E at de la Justice avise le public que
Madame Marie Roee Hibbert, \eive dii sipur Louis Bourgain,
itoyen franllis dlont elle avait nclqui la natioiina!it( par l'effet de
-on mnaiiage, d6sireuisc d recolnvrer sa q(ilit6 d' liaititenne, a fait,
le 23 Janvier 1929, conforiiieinent I l'art 11 de la d(ite loi, au Par-
quet du Tribunal de 1lre Instane2 de Port-au-Prince, lien do sa
residence, la declaration (l'elle renonce i sa national it6 6tr'aii: re
et qu'elle reprend son ancienne quialite d'(lbatienne.
Port au-lPrince, le 24 Janvier 1929.


Surle rapport du Columissaire da Goluverinement pr&s le Tribu-
nal de lere iinst:)..L de Port-au-i I 1.1 en. date dii 9 Janvier 1929,
No 397, et en vertu de l'art. 22 de la loi du 22 Aoi't 1907 sur la
uationalite, la Secrktairerie d'E:., .de la Justice avise le public que
la dame Marie Rosalie MILii~rl.- i i,, Clementilne .M:in:in, poIse
divorcee du sieur Robert Eugiio King, citoven amnricain don't
elle avait acquis la n.tionali.i par l'effet de son nmariage, desireuse
de recouvrer sa quality dl lni'tionne, a fait le )9 .Jnvior 1929 con-
fornimi en:ii Il'art 11 dO la dite loi, n lPan iiet, duii Tribunal de
1Ire Instance de Port au-Pri nce, lieul de sa residence. la (deChlra-
tion qu'elle renounce a sa nationality dtrang:ire et 1qu'ell reprend
son ancienne quality dI'llaiienne.
Port-au-Prince, le 22 Janvier 1929.


SEClillTAIIIIII 1) ITAT DES IlELATIONS iXT,.'IEU1IES

SERVICE _DU I' I "

53 HABAMA CUBAN GCVr VIA wI 90 1NTG 51

Eclndiino &cnor PR. ', .., de la Hepublica de Haiti
Port-au-Prince.

Al honrarme en tiansmitir a Vi tr.i Excelencia mis felicetacio-
ucs por la solution dc la county\ ,i L)i., sobre limites outre esa nation









- 23 -


y la Rcpubiica D)omiinienna foriiilo sinceros votos por la consolida-
cion de la fraternidad pan-americana.
(GHRAUDO MACH ADO
P)rJ/id/ (Ls i de la Republica de Cutba
Traduction :

A Son Excellenee Jfr. le Preident /e la lRepul/iqu, d'lTati
Port-au-Priuce.

En m'bonorant de traismettre A Votre Excellence ues felicita..
tious pour aI solution du diff'rend sur les frontieres entire votre
Nation et la Republique Dominiicine, je forinule des veoux sincercs
pour la consolidation do la fraternity pananimricaine.
(GiEARI)O MIACIIADO
IrldL (t ,1c la l,'pabl}ique d( C1(ba.
*

Son L.,cellence 3Jr. le PI.%idenl/ la Rp<'1biquve ie Cuba

La IIavane.

Je remercie vivement Votre Exol'lelliin de son cordial telegramme
l 'occasion du trait' des frontires entire la Ripublique Dominicaine
et la Republique d'Haiti. La fraternity panaminricaine se consolidera
de plus en plus,si dans leurs relations les peuples de notre hemisphere,
guiides par tn reciproqu(ie par ti-pris d( justice et de c.,cordi, out la
ferie volonti de concilier l'iurs intcrcts '- ntil-.





1101


BORN
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Vu l'article 55 de la Constitution ;
Vu lk loi du 12 Juillet 19.20 modificative du Code d'Instruction
Criminelle ;








24 -

Conlih'.nit qu'll est conform fi la security des justiciables do
Inisser lan Jugi e saisi d'une poursuite correctionnelle Ia faculty d'or-
donner la compalrtion d1 prevenu ;
Sur le rapport du Secretuire d'Etat de la Jus ice,
Et de l'avis du Ctu-,il des S',-.r(taii i.- dEtat,
A PROPOSE,
Et le Conscil d'Etat a vote la loi suivanto '
Article ler. Les articles 161 el 162 du Code d'nstruction Crimi
nelle, devenus 158 et 159 du dit Code en vertu de la loi du 12 Juil*
let 1920 sent abreges et remplaces par les dispositions suivantes
( Art 158.Devant le tribunal Correctionnel, 1k prevunu est admis
a se fire representer par un avocat.
( Neanmoins, le juge pourra ordonnuer la comparution person-
nelle, s'il l'estime n6cessaire it I'instruction de la cause.
( Le Jugemenut qui ordonne la comlliparution no sera ni levd ni
signifi6.
Si la parties n'jii I)tc iIc re pas i ccttO ,'1 -:i-i i, le jiugie nint sur
le fond lie sera pas isu. ptillI d'olpposition.
citation oi ne s fait pais re'lpr 'enitor par un avocat, il sera juge par
d6faut.
Art. 2. La prIl iintic loi A1r). I touts lois on dispositions de loi
qiii Sli oent contlrailtrs et seria oxcutdc ii la diligence du Secretaire
d'Etat 'de la .TJisice.
ID)OtIII ;1i al'ahis 1~I islatif, ai Port-au-Prince, le 28 Janvier 1929,
an 1 2l.'i ll d 1 In(ld pcnldalce.
Lc I'.kident :

Les .,-r,,f 'Lres :
Em1. S. TmRIBIE, Dr. (i,. i.i lhAuvOin.

AU NUM DE LA REPUBLIQUE
Le President de la lR6publique ordonn ue ue la oi ci-dessus suit rev~ne
dii Scean de la Ih('pubiliIqne, imprimi e, lpiblie el executd e.
IDom i il 1aiis \N:iiii l, i Polr-au-'Prince, ie 30 Janvier I 929, ain
I2te. dle I'lllI;lp idiaci e.
BORiNO.
Par le President:
Le s crrtairet d'Et(L t de la Justice :

ARTHIUR RAMEAU,











ARiRETE


BORN
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Vi la loi du 8 Juillet 1921 sur la declaration d'utilite publique,
Vu la requete de M\adame 11. Ga.hriel, laureate de la Maternite de
Faris, dipl6mee de la Facult de d Meiecine de Paris, fondatrice do
( L'CEuvre philanthropiquc de Piiu6iculture et Maternite du Cap-
tHaYticn ;
Considerant que cette oeuvre, funiid(e en 1924, a pour but de
donner des soins aux in'res et anx niitirrissons, specialement de la
classe nccssiteuse, et qi'elle rie:o: ;! :m;x conditions exig4es par la loi;
Sinr le rapport du Secretaire d'Etat de I'Intiricur et do l'avis du
Conseil des Sccrotaires d'Etat,

A:11 11. :

Article ler. L['-im Ir. liila thiioi ,pie de IPu(riiculture et Mater-
nit6 du Ca: p-Haiitien est d(clarce d'ltilitt plublijue.
Art. 2. Le present ar't.tt ;Int n !e cl dcllii dl 2 'Non tu.i ir 19' ; il
sera public et exo\ut( a .i .li a::, du Secrtaire d'Etat de
ITnterietir.
Donne au Palais National. i1 PoX.Liu-Prince, 1 30 Janvier 1929,
an 126 ime. do 1 Tl.pcil: tc:
B1ORNO.
I'ar' Il Presidcnt :

L, Serifau'e 1/'' a, d 1 In1'/ l c iu/':
Liosce BO)NO).



AI IETE


BO};NO

PEESILII.L I DE LA I-h'1. L:LQI 1.
Vu Particle 55 d( la (a litutiin,
VuI lartice 2 de la loi du 13 Juillet 1':1:I;,









- 26 -


Co(n:id(1rint qu'il y a lieu de prescrire le chomage des services
publics pendant les jours gras,
ARRIETE:

Article lor. Les Services Publics et les Ecoles chmneront les 11
et 12 Fevrier en course : partir de midi.
Art. 2. Le present arret6 sera publi6d la diligence des Secre-
taires d'Etat de ]'Interieur et do l'Instruction Publique.
Donn6 au Palais National, a Port-au-Prince, le 4 Fevricr 1939,
an 126eme de l'Independance.
BORN.
Par le Pr6sident :

Le Secrltaire d'( lat dc lInt r'ler :
Lr ONCE BORINO.

Le Secrctaire flEtat d 1Ic tru. uique :
CI \uL-, BOUCHEREAU.


No. 139 Poit-au-Prince, le 5 F6vrier 1929.

LE SECRETAIRE D'ETAT DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE

C ire ila ir'

A ,i,' n. ':, ;,,, Scobl( rcs (l
Monsieur l'Inspecteur,
11 est parvenu it ma1 conulissance que cr.ltinc., ceoles privdcs
out 1t4 creeks et fonctionncnt dans votre circonscription sans que
les formalitcs I'r:l, i ien- t i td replies.
A ce sujet, je l*n raipp, I1i les pri ,ript i'na des articles 21 de
la loi du 3 Septembre 1.'i. 3 et 4 de cello du 28 Juillet 1919 ainsi
concues :

Article 21. ( Tout individual re6nissant los conditions determines
a l'art. 14 (modilie par I'art. 3 du 28 Juillet 119) peut fonder
un etablissement d'enseigncment primaire, s'il a obtenu une licence
du Secretaire d'Etat de l'Instruction Publique. A cet effet, il adres-
sera une demand A 1'Inspecteur qui la transmettra avec son avis
motive et les titrcs et autres pieces du postulant au Departement
de l'Instruction Publique. )










2 27 -


Art 3. (3 Nul no peut enseigner dans ine cole prilmaire avarit
1'aige de 17ans. Nul ne pent dirigr Ti- uno, eole avant I'Age de 21 ans.
Art. 4. ( Les titres de cpacite exig),ibles dclns los ecoles primaires
des differents deg-res sont: ,

Le certificate d'6tudes priniaires du 2ime degree.
< Le Brevet liiientaire
( Le Brevet Supdrieur
o Le Certilicat d'aptitude plI:li.'ii p:i dti: ler. degree
Le Certificat d'aptitudo I,'ll -;'1i l(u du 2eime. degree
( Le Certificat de fin d'btles nioiirales
< Los certifients spgciatux poir les ensei.'nenmnts s condaires :
dessin, chlant, gyniiistilite, trivanx Inaltnels, lanIg es vivautes,
etc. etc. ,
En consietilnce, dIs rdceplion (1 l.I 1. pn'r-it \'cos 1me siglnaleroz
tou tes lcs cuoles privec s do votre circ:; -,'ri[t i .tioi (lti 1'oiin tionniiiIt
sans licence, ct cn min m temps vous in viterc/. leirs directors et
directri ce: so mietire ie rQe i, :uv,,\ Il lui.
En time transinettant ieursI deiirnmiles. ons me fc'r: savoir si ces
instituteurs riunis- nt It-e conditions il pour diiiA.r uun ta-
blissemennt scolaire.
Faute psr vous d'exdccuter fil e..~:nt los presents instructions
vous serez tenii pour responsible de toute infraction aux lois ci'
dlessus indiii ':M,.
Agr6ez, Monsiiir l'In.-ptci.r, l'aisurance dC( iia parfait consi-
ddration.
Ciiaiu I. BOU('llEREAU.



SECRII'TAIRERIE D'ETAT DE LA JUSTI(;CE


Le Dpparteeiint Id la .Justicc advise le public pui Ic sieur Elias Salo-
mon Babui, nd en LHaiti, a fait, le 12 D ceimbre 1928. au Parquet
du Tribunal de PI i mit-e Insrance (1. Iort-ai- Prince, la declaration
adoption prevue par I't liicle 4 (I la loi i du 22 Aot 1907 sur la
nation alitd.
Port-au-Prince, lo 31 Janvier 1929.


Aujourd'hui ;[ercredi douze Ddcembre imil noef cent vingt huit :
Par deviant Nons, Fabius Duviell:i, Susbtitut du Commissaire du
Gouvernement pris le Tribunal (de Premiere Instance de Port-au-
Prince assist dl Me JI I"). L'oni Vieux. 'un des commis du Par-
quet.











A compare Monsieur Elias Salomon Babun, fils lMgitime des.
epoux Issa Babun, syrien d'origine, appert son acte de naissance,
Lequel nous a declare que, 'tant ne en Haiti ( Port-au-Prince )le
seize Septembre mil neuf cent six, il vient faire constater son option
pour la nationality haitienne, conformriment i l'article 4 de la loi
du 22 Aoft 1907.
En foi de quoi, donnant acte au comparant de ses dire et decla-
ration et constatant qu'il est dans les conditions prevues par la sus-
dite loi pour fire cette option, nons avons redige et clos le present
proces-verbal, les jour, mois et an que dessus, leqiel acte, pr6ala-"
blement lu au comparant. a et6 signed par lui avec nous et le commis
du Parquet sus-d6sign6.
Ainsi sign SALOMON BABUN, F. DUVIELLA, J. B. LEox VIEUX.
Pour expedition conform : Collationne :
J. B. LiosN VIEUX.


AR BETE

BORN
PRESIDENT DE LA IREPUEBLQUE

Viiu 'article 75, 9.6ie alinea de la Constitution et la loi du 2G
Septembre 1860 sur le droit de grtice et de commutation de peine.
Sur le rapport des Secr6t ires d'Etat de la Justice et de l'Int6-
rieur ,
ARRETE :
Art. ler. La pine do six mois d'emprisonnement prononcde
contre le noninmd1 MaI;ril Va\llon par jugoenilont d11u lrilnii nal correc-
tionneil (It Cap-llaitien en date du 16 Janvier 1929, est coinlnul6ce en
celle di'un mois de prison.
Art 9. Le present arrotd scrap public et cxdcutc, : la diligence
des Secr6taires d'Etat de la Justice et dePl'Interieur.
Donne ai. Palais National, i Port-au-Prince, le 2 Fevrier 1929,
an 16e e d l'Ind'pendance.
BOI1NO.
Par le President :
Le Sec'laire d'Elalt de la Justice:
ARTHUR RAMEAU.
Le Secretaire d'Dtat de l'Interieur :
LEOXNE BORNO.










ARI lE TE



3BONOC

PRESIDENT DE LA 1If'l BLIQUE

Vu 1'art. 75, 96me alinea de la Constitution et la loi du 20 Sop-
tembre 1860 sur le droitde gri:ce et de comnmtation de pine,
Sur le rapportdes Secretaires d'Etat de la Justice et de 1'TntS-
rieur,
ARRETF :

Art lor. La pine do cinq m )is d'( :npii .,ii,'.iui't prii;i ,
centre la dame Vve. Elias liabib par jlugemleiint d( Trlibulnl do
siniple police des (onaaves en date du 2 ()Octobre i192) est '0 l.iii, u.,
e(i cclle de deux 1mois lo pri.son.
Art. 2. Le present Aerrte sera public( ct executed la lilij'nc,
des Secrdtaires d'Etat de la Justice et do l'Iiilrieur.
DonnI an Palais National, a PIort-aii-Prince, le 7 Fdvrier 1929,
an 126e. de I'Inddpendance.
RORNO
Par le President :

Le Secrctaire d'Etat de la Jufsi;ce:
ARTHUR RAMEAU.

Le Secritaire d'Etat del1'Intrnieur:
LEONCE BORN.


AHiETE



BORN

PRESIDENT DE Lk REPUBLlQUiE

Vu les articles 3 41, 15, et 26 de la loi du 5 Fevrier 1923 sur
les pensions


-_ 29_








- 30) -


Sur le rapport du Secrdtiiire d'Etat des Finance- et do I'ivis dn
Conseil des Secretaires d'l:tat.

ARETE:

Art. ler. Est approuvee la liquidation de pensions ci-apris
d.sign6es s'levant it la some de Trois C trcnte irols gourdes
trente trois centimes ( G. 333.33 ) :
lo. Jean-Baptiste Eni'ne DIe bosse, ancient .lJug
d'Instruction au Tribunal de i2ero Instalncl des ( ni'\ves (G. 183.33
20 Achille Millet, ancient conptable an Departe-
m ent des Finances ...... ... ....... .... ........ .. ...... 100.00
30 Mme. Vve Pdricl6s Tessier, la moitid de la pen-
sign a laquelle avait droit son 6poux ancient Ins-
pecteurdes Ecoles de la Circonscription de Port-an-Prince 50 00
'rArt. 2. Ces p,..,,itI seront incerites an grand Livre d("e pOenion:
t nu a la Secretairerio d'l'tit des lFil:llncte.,, poonr extrait o1n otre
dIlivrde conforinement t la hloi ien la matibre.
Art. 3. Le prdsenta Arriet sera ex'cut6 l la diligence du Secrt-
tairo d'Etat des Finances.
Donne au Palais National, Ic lor. Fivrier 1929, an 126.( de I'In-
d 'pcndauce.
BORN.
Par le PiLsident :

Le S 7' "'' dl'Elat (des Finances :
JOSEItH LONO(IE.


LIBERTE EG lI1TE FRATERNITE

REPUBLIQUE D'HAITI



DECIiET

E1 ( CONSEIL D'ETAT
EXEI(uANT LES POUVOIRS 1)E I ASSEMIILEE NATIONAIE

Vi l'article 42 de la Constitution,
Considerant qu'il y a lieu d'approuver le Traite conclu Ai Santo-








- 31 -


Domingo le 21 Janvier 1929entre la Rh1,)lilijii d'llaiti et la PCd-
publique Dominicnine pour le rigl enii, t dclnitiitif de la quest( n
des Frontibres I aitiano Dilninuicain'e a in.1i qIe I':necord y annexed
Vu la ratification du President de la RKpubliqi.e en date du 11
Fevrier 1929,
DEcf-ETE :

Article ler..Sont et demenrent sanctions pour sortir lerI pleine
et entier effet, le Traite sion a, Sainto-!),, "in g Ie, 1 2l J.anvier 1929
pour le r'gleement l dfinitif de la question des Fronticres centre la
Republique d'Haiti et la R6publique Doininicaine et I'accord y an-
nexe.
Article 2. Le present Decret auquel sont annexdes les copies des
dits Traite et accord sera public et execute it la diligence des Se-
cretaires d'Etat des Relations Extericiules, de I'li i 'ri.lir et des Fi-
naances cliacun on ce qui Ic (Ini, rn 11.
Donne an Palais L.C/islatif, l Port-.iu-Pcince, le 15 Fvrier 1929.
an 126o de l'd :penpcid:ance.
Le Pr('/J, t :
Antoine C. SANSARICQ.
ILes SecriHires :
Emmanuel S. TrKIuIm, a', Dr. Gesner BI:Aorvo t.

AU NOM DE LA REPUBLIQUE

Le President de la RBpubliqne ordonne qne le D,;crel ci-dessus (d Con-
seil d'Etat soit rev(tu du Sceau de la Rpnubliqne, imprimn, pr.bli6 et
extcut6.
Donn6 an Palais National, A Port-an-Prince, le 15 F6vrier 1929, an
12?tme. de l'Ind(penlance.
BORNO.
Par le P 6si lent :

LeSecretaiire dEtat dJes RJ ationS Lt ,i'i.e,,'s.
CAMILLE J. LEON.

Le Secrtaire d'Etat de l'fnt,'.;, /, :
LIEONCE BORN.

Le Secr,'fbi're d'ELat de s Finn,,c s :
JOSEPJI LANOUE







3' -

TRAITE
ENTIRE LA REPUBLIQUE D'HAITI ET
LA REPUBLIQUE DOMINICAINE RELATIF AUX FRONTIERES


LE PRESIDENT DE LA iPlI'ULLlL11 DIllTI
ET
LE PRESIDENT DE LA UliPUBLIQUE DOMINICJAING

CoI-.id.r.,int que la RIpublitqie d'llaiti et la Rpublique Domi-
nicaine, constitumes on Eltats libros, souver:tins et indpendants, se
pa, rtagent, le territoire d1' I1ile ot' lles so tr n)ll\'ve t (t lios ;
Considirantt que le people liationi et le people dominicain qui ont
donned dans le p-',I1.- pre lives brillantItes.glorieuses et iinobliables
dle solidarity pour le mainition do loir ind pndpnlanncoldomoul rent indis-
solublement li6s La 1111 m(nm id6:l doe Paix, de.Inistice et. do Progr(I s,
ot se doivent d'inir Iiiurs efforts p.nr perphtucr cet idt.Il noble at
clove ;
Consideirant que, coinformnumenit il cot iddal,la lRppublique d Haiti
et la R6publique lm)'niniii:ineo (loivont donnilr ii'n1 solution ddlini-
tive aux controve1rsc qii los ,out di\vis.s (;ilns l pass eon raison
de la demarcation do. ]a ligne fr ii ;i-i. qui si'p:re fu Ilrs territoires;
Considerant quce n cotton fin, le Gol-ernement de la ripubliqne
d'laiti et le Gouvernement de la I Ipublique Dominicaine ont pro-
cedd a 1'6tude et i l'examin appr'o,.li de cetto question, an dou-
ble point de vue juridiqne et historique, et tenant compete de
l'equite, des intir^-ts reciproqusll et des n6cessitds locales de I'un
et de l'autre people, sont arriv's ti etablir la ligne qui spare les
territoires respectifs des deux Helpubliqces ;
Considerant que. pour ; on existence l: i.il et comnme unique
lien juridique qui doit unir la idtpublique )ominicaine n nee q0 i t(ouclhe lours fronlti'*'es, 'etto lig'ne doit
t'tre d(crite, dans tin ''raitd et son t ra doit Otre rialis sur le ter-
rain ;
A cet effect le PrIesident de la lNptiluliqi i d'lIaiti et le Presi-
dent de la Republiqune D)oinicaine ont noiunle leurs Plenipo-
tentiaires respectifs, ., ,ir :

LE i' Ii'-II)ENT D)E LA REPUBLIQUE D HAITI,

Monsieur le Licencid Lon I)jean, Envovd Extraordinaire et
M\inistre Pleinipotentiaire e d lIa Rpubliquie d'lhiiti dans la R4pi-
blique Dominicaine ;








-33 -


LE PRESIDENT DE LA REPUiIJQUE Dfo11I I \11M.

Molnsit ur le Drl Joie 1). Alphlionseca. Vice-Prs-ident de la RI-
publique, Secr'laire d'Etat de l'lnterieur, de a Police, de la Guerre
et de la Marine
Monsieur Ie Dr. M-inuel de J. Troncoso de li Concha. Profes-
seur de l'Universild Centrale, Predident du Tribunal Supdrieur
dle; Torres :
Monsieur le Licencie Frafisco J.. Peynado :
Monsieur le Licencie Ang-ol Aloraloe. En,vovy E!'traordinaire et
Ministry Pldnipotenti:tire d, la RItpublique aux Etas-Unis d'Am&-
rique ;
Monsieur le Licenci I. A. Pena BItlle, Consiilteur IJuridiqne
de la 1-egation Dominic line lie at ort, ati-Prince : et
Monsieur le (Gal. Josi de J. Alvarez ;
Lesquels apres s'llre commiiqu leurs plains ponvoirs,
son convenes des articles sui\ants :
Article premier. La line frontiere entire la RTpublique d Haiti et
la R6publiqnoe D)oninicaine part din thalweg de 1 embouchuree do la
Riviicre de Daljabon oin jMassacre, dans l'Oeuan Atlantique ( l.iie
de lancenille, nt Nord doe ile ) et suivant Ie cours de cetto riviere
jiisqn'en face de la ville de Dajabon. selon !e trace fait en 1901 par
li Commiission Mlixte Doinicano-llatienne, de la ligne frontiere,
danns 'extreme Nord ; 2o. de I)jabon, elle ,iiit touijonrs le course
de la Riviire Dajahon on IMasacre j1ii,(1u'i son con fl ent avec la
Bliviire Capotille on Bernard, selon les titudes de la mreme (0om-
mission, qui sont considered's come annexees an present Trait6,
3o. du dit confluent suit alors le course de la Rivie're Capotille
on Bernard jusqu'ai sa source, an Morne Citadel on alto de las Pa-
lomas ; do ce point, long la crete de la chiune de montagnes en
en direction Nord Onest ]squ'au point o'I clle rencontre un Morne
convert de pins dit "' Lomas de los Pinos '; Ilnr'o ce dernier more,
en suivant sa ci 't, jusqu'11 rencoontrer un platean ( loma Liana
d'oii elle prend la direction O(est jusqiu' un pic denliAd ; de la
ni Sid -Ouest ju sq( u'ai soinmmet d'uniie Imo ii i''l appelee lPan de
Azlicar ) oil Pin d(e 'Suice ), mnais conmmiuinment connell dans la
localit6,sons le norn de aMon'e (Irime)),Morne (rrime; de l a sour-
ce de la Ri\viere Lihon ; de la suit le courts de cette Rivie~re jusqnl'au
point of' cette rivi 're croise le chemin dit camino real ), qui va de
Banica iI Restauranion ( Gourabe ), suit le dit chemin (camino real )
jusqu au point oiu celui-ci croise le fleuve Artibonite, en face de,
Banica.
Le chemin dit ( camino real i, qui va de Banica a Restauration
s'entend de celii qui passe par la Miel, laissant cc bourg A l'Est
par la GuardiaVieja, par la Zurza, laissant t l'Ouest la ville de
Cerca-la-Source, par le course d'eau Saltadero, par la Tuna et par






-.,-I .


El Botado, laissant ces deux Sections : l'Est ; la dite line frori-
tiere suivant lc chemin de Banica At Restauration sera trace au
milieu du (lit (( camino real s qui scra, do cetle facon, an service
des deux Etats, et sera elargi pour r pondre aux commodities du
transit ;
D)u point oil le lit (hemliin croio e Fleiie Artihonite, en face
do BIlaica, la li.noe frontier re suit lo course do co Iloiive jusqu'i' son
c.onfluent avoc la Rivi\bre A[:l si:a :
D)e t1 sit lo cours ido cot.t lNiviri jusqlluil'a point :appeled San
Pedlro )), :, ')11uest d( linconciio ; le 1:1. pass par la crete de la
Cordillbro, eon li'no ldroite, jusqull'ai Fort Cachimnin : passe par lo
centre du dit Fort Cachinian et s'inflnchit vers le Sud-Est, en ligne
droito juiill"' roncontror la Rivi're C:arizal ; doe 1, suit la Rivi re
Carizal j. ql ul'l sa source ; de 1(i, en lignle droitc, jusqu'ai
paint appele (( R1ancho de las Mujeres ), laissant ce point A l'Est ;
de hi. va eni line droite a Canada Miguel ) en passant entire Hondo
Valle, ti I'Est, et Savanette, i l1'Oncst ; t continue en direction
Sudl-()Onst jusqon'~ roncontrer la Riviere dite (a Hio de los Indios n
e.0i in proimoi-toire bion d1lini ; suit le conrs do cette Riviere jus-
(,i'ain cheiiin qui condnit U (ohbert ; unit le dit chemin pnis laisse
(Gobert Li l')Onst et :atteint Carreflour en line droite, hlisse Carre-
four i l')Onest t suit la criteo d la Cord illoreC,n line droite ( B ijada
(rande ) jusq(t'an point Sud-EIst appehl Lom i de Fond Pitte ( BIajada
Grande); dto li i Las Lajas, en suivant le chemin dit ( camino real ,
conduit vers IIHati; doe li, a El Fondo, on suivant le mnime chemin;
la line fronti'ro de Fond Pitte (Bajada (rande) a El Fondo,
passaLt par Las Ljas, sera traces an milieu u u dit cheiiin qui
restera, de cotte faiton, entire Fond Pitte [ Bajada Grande ) et Hi
Fondo, an .er,, i 1, des deux Etats ;
4o.- De El Fondo "i El Nimero, 1: line frontiere sera celle
indiquee an cro 141 ni aecepte par les deus P\arties et signed pir
M,.ieiir.s L n Dajean et, le Dr. Manuel de J. Troncosj d- la
Concha, dein ii-r.- ann ex fI cL ; Traite don't il fait p.artie.
La direction de la line ( Fondo B-C-D-E El Num1vro) dans cutte
p.rtie sera coinme suit :
De ( El FonJo la line ira an point B )) qui eat 1 intersection
du ((camino real ) qui va d Haiti it Neyba avec le chmmin qui border
le Lac de El Fondo (Assuei).
De cc point ((13 i en lig. i droite jusqu'au pint ( C ), qui est
determine de la iniini're suivantc : de El Fondo sera mesurie, le
long de la ligne nio lia:1n du chaniin et vers Tierra-N va, un11113
longueur do mille cinJ ceiits mItres (1500 ; de ce pjint qui, d ins
le croquis annoxe est in liiiud p.tr la lettre (( X scra trac3 un mi-
ridien :ustr,u,[.,'iiqi et le p ,int intermidiaire entire lo pint X ,
preceden:ncent iimentionne et le pointoi' ce inuridien touch I'eau du
Lac El Fondo (Assui) indique par la lettre ( Y ) sera le paint "Cu.










De ce point :< C la line fronti,"re suivra on ligln droito jus-
qu'au point ((D qui sera dtonrmin, de la i lni reo suivante : de
Plextr6mit6 Est do 1'eau du L-:c (Assuei ), pint .(< A serara n ll Ir(e,
vers 'IEst astronomique une l,1,: riiii do cinq cents ni"tres ( 50') )
jusqu'au point donoiniiie ((X ; par co point N seru trace un
mIeridien astronomiciqe.
Le point Nord-Est exti 'm do P'om dui Le, ( Assi(i ) sora trans-
porte geomi]triqiuenlent :itn ml(ridien dj'i fitablli en ( N et de cette
intersection serni i-iir:er, le long (i nmridien et vers le Nord, line
lonIueur de cini (cents lmetres ( 500) quii condinir: ani point (( D.
Pl'artant deo ce point 1) >, la line front tire suivra ce In ridien
vers le Slid sur une longllieur do mllie cilnq cents in'tre.o ( 150)) oil
se trouve le point 1.
De ce point E ) la i i,. frn i i'' r, suivra on li I* d )-oite in ;qu'A
El Numero, point ,F 1". 0. 10e El Nimne r, 1 AlingnIitte t de I'
1 Tempi : de lit in M ire A(it ron ; de l i L;i (I on:isini.: do 1:1 al
bourg de Bois T'I'oim do 1i. 1 (iros .nare on (iro. Mlat : de lai
jiisqui'a, point orl se tro n\'e neO o' ti* en (tre (irindlo S vne
et la S:;bana de Zumbi (avau'nt, LaI )'senulie rtia ) de lI', juqi(u'ni
la source de la liivibre des Plernales ( Caheza de Cabognette );
de lit suit le course de cotte Rivitro jnsiU'iin point oi' s'inierge
'eau de ce point, suit le lit dess(ech do la Riiviere Pldeornales jus-
qu'lau point o'ir reapparait 1'eau 1, la liviere, entire Cabeza de
Agua et Tete A-l'Enu d e la, suit le cours de ctte Riviere ju.sqi'en
face de Cote Espagnol oi BMinane ; de Il jusqu'au point onl celle-ci
croise la route actuelle o caniino real ) condnisiiant .i Anse-A1-Pitres
et "t Pedernales, ta l'oiud.'it apple lPasse Cenart, suit Ie (lit chmiin,
par le milieu, sur une fli-itam v d'environ quaitre kiloinitres et doeni,
jusqu'au point appeal PLasse Glace ; de ce po'nt, soit le dernier ou
le dit ecainino real croise la Ri\'vir- PJdernales, reprend le colors
de cette Riviere Ptdernl:..,s qu'elle suit jusqu'au Thalweg do son
embouchure, dans la Mer Car.ii,., an Sud de I'llo.
Article Deuxibime. Pour deterilineri avc la pr(eis.ion necessaire
In line de division qui ost d6crit dclans l'article pri'1,it, et pour
6tablir sur le terrain, dim .. les lieux, de la uimni're eot A: i'epoiue
qui sera indiqueo plus loin, le.I 1; n- qui rendront visible los
limits des deux Republiqueos, ii sera fi-i une Co iiiui-.ioln coin-
posee de six meinibres, trois pour clia(que Rcpublique.
Article Troisibnme.- Dans ls eiii'/.r jours qui suivront hlchang'e
des ratifications dii present Traite, le bouvernement de la R!puibli-
que d'HIaiti et le Gonverneinent le la Pipiiublique Dominicaine
nommeront les menibres l.. la (,]a inui-.in don't la dsig'nat i on
respective a et( .iio\enIi,, et .1.; t la notification ofticielle devra
Ltre faite dans Ie lieimne (dl:i.
lo. Cette Commission devra Otre org Ini'ic dans los quinze jours
de l'ecliange des ratifications du pre-:iit Trait' ; elle se co:.tuiouer










et commencera ses travaux dans les soixante jours du dit Traite,
sauf cas de force majeure dLiment constatt et notified aux deux Gou-
vernements ; dans ce cas les Hautes Parti es Contractantes se mettront
d'accord pour fixer une nouvelle date de telle maniere que le tranc
se fasse dans le plus bref delai poss ible.
2o. La Commission ainsi constitute so rdunira a 1'embouchure
de la Rivi&re Massacre oil Dajabou. sur l'une on I'autre de ses
rives, et commencera immediatement ses travaux pour les poursuivre
sans interruption jusqu'a leur fin. Elle devra dresser chaque ;our
un proces-verbal et un plan de ses operations ; ce. prou~s-verbaux
et plans seront remis an Gouvernement dominicain et an Gouver-
nement haitien aitiussit6t qu'ils auront 6t6 signs et scell6s par la
Commission.
",. II est ontendu que, lorqnue dins P'article premier, ii est dit
que la line va d'nn point a un antre, cotte lig'e est (droite, i moins
que, dans la description on se soit exprimn d'une antre favon.
Lorsque la conlignration d( terrain ne permettra pas le placement
des bornes, la Corn mission pou0rran varier la dite line dans la just
measure necess:ire.
4o. Dans s l lienx ol' Il line passe par les montagnes, il sera en-
tendu qu'elle suit :la line de partage d(es eaux.
5o. Les decisions de la Commission de I)limitation seront prises
t la majority des votes, cette majoirit,' devant Otre form6e de deuK
votes, au moins, de chaque parties.
Go. Les proces-verbaux et les plans seront dresses en double
original. Les proces-verbaux seront ecrits en francais et en
espagnol.
Article Quatrieme.- Dans le cas oi' des difficulties surgiraient
relativement au trace de la ligne sur un point et qu'il ne serait pas
possible aux deux IIautes Parties Contractantes d'arriver A un ac-
cord, il sera dressed proces-verbal de la maniPre indiquee dans l'ar-
tide precedent et ce proces-verbal sera remis aux deux Gouverne-
ments pour qu'il y soit statue come il est prvii aux articles 7 et
suivants. I-es operations du trace continueront a partir du point a
l'egard duquel il n'v aurait par oe disaccord
Article Cinquiime. -- En cas de dlemission, mort on empichement
de l'un des membres de la Commission de Delimitation, il sera
proced4 a son replacement dans le delai de quinze jours.
Article Sixibme.-- Ies bornes auxquelles se refere I'article 2
devront porter sur le c6te donnant face la Republique d'Hai'li les
lettres R. 11. et sur le cot6 donnant face :1 Ia lhpublique Dominicaine
les lettres R D., et sur les deux, les chiffres de l'annee du present
Traitd. Elles seront places La chaque mille metres, a moins que la
configuration du terrain u'oblige A le faire i une plus grande
distance.
Article Septiime.- Pour resoudre souverainement une difficult


- 36 -











quelconque qui s'eleverait an sein de la Commission de Delimitation
a I'occasion du trace de la line fronti6re convene dans l'article
premier, et determiner, dans la parties oni la Commission de DIlimi-
tation n'aurait pas pu se mettre d'accord, le trace de la line et sa
fixation sur le terrain conform6ment a ce que dispose I'article 2 de
cc Traite, il sera former une Commission Mixte de cinq Membres
choisis comme suit : Inn dominicain, par le PrIsident de la Repu-
blique Dominicaine Iautre, haitien, par Ie IPresident de la Repu-
blique d'HIaiti, Ie troisieme, nord amidricain, par le Prdsident des
Etats-Unis d'Amirique, le quatriemle, bresilien, par le IPrsident
des Etat-Unis du Brdsil, et le cinquibme, VenCzudlien, par le Prd-
sident des Etats Unis du Vendzudla, sur la demand e qu lur en
front les deux Ilautes Palrties Contractantes.
Aussit6t que se produira le premier desaccord, l'un ou l'autre des
deux Gouvernements pourra requirir I'autre de s'adresser ensemble
au President de chacune des R6publiques d6signees au present
article afin que soit fait le choix rcspectif. Inmmdiiatement apres
que sera connue la designation faite par les Presidents auxquels se
rdf&re cet Article, le President de la Republique d'Haiti et le Pre-
sident de la R(plUhliqliu D)ominicaine proce(leror.t A la designation
respeetivemenent ld membre ha'tien et dui membre cdominicain dte la
Commission Mix te.
Article lIuitieme.- Les membres de la Commission Mixte se
rduniront dans la ville de Santo-Domingo soixante jours apres que
la designation des trois membres strangers de la Commission sera
connue ofticiellement par les dcux Ilautes Parties Contractantes, et
leur premier devoir sera de preparer ot d'adopter un rvglinent
auqnel scra adapted la procedure I observer dans l'accomplisseinent
de leur mission.
Article Neuvime. Le Gouvernement dela iR1publique d'lIaYti
et le Gouvernement de la Republique Dominicaine soumettront la
Commission Mixte les questions sur lesquelles celle-ci devra decider,
en les precisant clairement.
Les deux IIautes Parties Contractantes donncront 1I la Commis-
sion. dans la measure que chacune d'elles jugera convenable, les
facilities nlcessaires i la connaissance complete et L l'appreciation
exacte des faits qu'elle devra ln ('riilr.
Article Dixieme.- Los questions seront r6solues :L la majority
strict, c'est-i-dire que cette imajorit6 sera formice par trois voix
da:ns n'importe (quel cas et circonlst:tice.
Article ()nziiime--o Lcs (licisions dte la C(iio i -ionl seront deii-
nitives et en consequence non susceptibles d'aucun recourse.
Article Douziieme.- Chacune des Hautes Parties CQntractantes
pourra se faire repreienter tant an sein de la Commission de Deli-
mitation qu'en celui de la Commission Mixte par un ou plusieurs
Delegues avec voix deliberative, nais sans vote.


,1
MO 01I "S"










Article Treizinme.- Chacune de1; Ilautes Parties Contirctante3
pniera les frais des Commissaires et I)Delgues qu'elle aura re.pecti-
vement designs. Les frais des autres Conimissairos, ceux du place-
ment des bornes et en gundral ceux de l'execution du present Traite
seront pays de moitie par les deux Ilantes Parties (Contractantes.
Article Quartorzieme. Un plan general du trace sera tranmis
ainsi que sa description, par la C.," iiiii-,on de Delimitation aux
deux (ouvernements. Ce plan, et s'il y a lieu, celni fait par la
Commission Mlixte, seront considered connue parties int6grnnte du
present Traite
Article Qllilzi'illle.-- Les deuix Hautes Parties Contractantes
conviennent que la reconnais-.LIrr par Elles de la ligne dcrite a
1'article Premier come frontiere dclinitive et permanent entire
les deux Pays, soit soumise, d une maniere express A cette condi-
tion que le trace matIriel de la dite line s'effectue conplitement
dans les provisions et stipulations continues dans le corps de ce
Trait
Au-sit6t quo cette condition sera romplie, la line convene et
trace sera (. ini'idl:ri' come l'uiique line qui aura spare en tout
temps la Republiquel d'llaiti ot la Rpipubliqiue Dominicaine.
Article Scizii'ni,.- Bien qu'il n'ait jamais exist de controversy
au sujet de la prop riit6 des Iles Adja ucentes qui se trouvent situees
dans le voi:-iiian:l de l'embouchlure de la rivi re I)ij:bon on Massacre
et cello de la riviere Pedernales, ii d micurce .it ti dans le pre'
sent Traite que les Iles, Ilets ot Ilots suivants : dans le Nord, les
Siete Hcrmanos et ,La C6braN, dan(: le Sud, La Blieta, Alta .Vela ou
Alto Velo et Los 1Frailu,, solnett out t iinl etC sous la souverai-
nete de la lepublilque Dominic:tine.
Article Dix-Septibmie Le (- .nv; ii' n t do la Republique
d'llati et le Gouvernemenct de la I ipublique Iominicine renoncent
desormais et pour tonjours formellement, delinitivement et solen-
nellement ~i touted r6claimation pLeurniaire quille qu'ello soit que les
deux Etats Dominicain et Iliition, pourraient avoir 1'un centre l'autre.
Toutefois, Ic Gouverniment de la Rdpublique d'Ifi'nti s'oblige a
prendre A sa charge le riglement de touted indemnited payer aux
Huiitiens don't les propritcis ullrent conlislquces on 1844 on territoire
dominicain.
Article Dix lliitieiii. Toutes dilticult's de quelque nature
qu'elles soilit, entire les ldeux ( onvorIinments, relativement au pre-
bse t Tr:ite, sctrlo t soiiiiic s i' I'.Arl i: I..,.I, s ins prejudice de tous
autres Illoyens de conciliationi, .tssf c; q6i e t privu aux articles 7
et suivants.
Article )ix-Noeuvilme.- Le p)rdsent Traite sera sanctioned et
ratified par les deux Ilautes Parties Conlractantes conformement at
leurs lois respective, et les r:iii.ti..i,- scront dchang',ss dans la
ville de Santo L)D, lir ., de Guziuian.











En foi de quoi, les Plenipotentiaires signent le present Traits, en
double .original, en langue francaise et en langue espagnole, lesquels
out force gale, et y apposent leurs cachets, en la ville de Santo-
Domingo de Guzman, le Vingt et un Janvier de l'An de Grice Mil
neuf cent vingt neuf.

(Sceau) Leon I)ejean
<, Dr J. D. Alfonseca
A M. de ,J. Troncoso de la Concl.a
V Franco 1I. Peynado
<< Angel Morales
( M.A A. Pena Batlle
(( J. de J. Alvarez.

Pour copie conforme :
Le S~c.,li;r'e do la Lertation
K. P. GORNAIL.
Pour eppie confornme:

Le Secrctaire Gri'l :,, da Con/ ci (.d'Ett :
E. LAMAUTE.


Pl)OC IS-li IAl ,

DE LA SIGNATURE DU TRAITE


Dans la ville de Santo-Domingo, Capitale do la liepublique Do
ninicaine, le vingt et-unieme jour de l'ann6e mil ne u-cent vingt
neuf, t onze heuresdu matin, se redunirent dans la Salle des Actes
de la Secretaireric d'Etat dls iRelations Extcri-nireo-. Messieurs le
Dr. Jose D. Alphonseca, Vice-Pr6sident de la Iiepublique, Secr-
taire d'Etat de I'Intericur, de la Po'liir. ide I (la Gerre et de la] Ma-
rine, I)r. M. J. de T'roncoso de la Concha, Professeur de l'Uni-
versite, President du Tribunal des Terres, lc Licencic Francisco J.
Peynado, le Licencie Angel Morales, Envoy' Extraordinaire et
Ministre Plenipotentiaire de la R11p ubliqu D)oininieaine a Was-
hington, le Licencie Manuel A. 'Pena Battle, Consulteur Juridique
de la Legation Dominicaine ~i lort-au-Prince et to Licencie Jose
de Jesus Alvar6z, d'une part ; et d'autre part ; Monsieur le Licen-
cid Leon Dejean, Envoy Ext raordinaire et Ministre Pl6nipoten-
tiaire d'Hai'ti ~i Santo Doiuingo, Il,) nil o':li'ntiires d1:.i'n:-s respec-
tivement par le President de la li6publique Dominic.iii et le Prd-


- 39 -








- 40 -


sidentde Ia Republique d'Hcliti pour convenir ot souscrire un
Traite qui mette fin aux differends de frontiere entire les deux
k1lats et fixer la frontiere definitive entire eux.
11 fut decide d'ouvrir officiellement les Travaux en presence
egalement de Monsieur lo Lieencie lIafael Angusto Sanchez, Secrd-
taire d'Etat des relations Exilrieuros do la Rhipublique Doninicaine
qui prun'nii ;a i cette occasion lc discourse suivant :

Messieurs les Pldnipotentiaircs

Vous Stes reunis pour negoeier et convenir du Traite qui mettra
i fin, ddfinitivement, aux differends qui durant tant d'annees ont
e sel'ard la Rdpublique Dominicaine et hla lpiiullique d'Hai'ti.
e Par lui nmeme, un accord sur les fionticrcs doit Otre considered'
, cowine i:n des actes lcs plus importants qui s'accomplissent dans
la vie international, et il doit etre considered, cet acte, plus
a transcendental et plus solennel, lorsque, comme dans le cas de nos
a deux lPays, il constitute la solution finale, adapted naux plus hauts
, principles de fraternity, d'equite, dF'i.tiirts et de con\'enance
, d'ui long et dangerous litige quii trouble profonldimenct ct de-
a puis longteips leur developpernent pacifique.
a Le problbme fronti&re dominicano-huitien constitua une grave
t menace pour la vie des deux peuples et empecha la forniation des
Sliens d'amiitie vraie entire eux, plus preccnups i\ se surveiller,
<< pleins de crainte et de niefianee, qu't tendre par une parfaite
, coiipr6hension des necessitls et des convenances reciproques i
( un franc, avaintageux, et neccssai.e rapprochement.
a C'6tait h la v4rite un ga\ e problem. !ais, plus que sa gra-
vite meme, contribuirent i le maintenir pendant, insoluble et
a menagant, l'absence de foi, la prealable desesperance avec les-
c quelles, toujours, ii ava it etd aborde et etudic.
( Et c'est ainsi qu'ont suffi la volont6 et le haut sentiment pa-
o triotique de deux honines, les Chefs des deux Etats 'a qui a cette
a here, je rends le meilleur hoinmage, pour chercher et trouver la
a solution inutilement pouirsuivie conmie aspiration irrealisable pen-
a dant plus de quatre vingts ans.
A la volonte et au haut sentiment palriotique des deux Chefs
( d'Etat, fortilids par la naissante et rdciproque comprehension
, des deux Peuples, et a votre patriotism et ai votre intelligence,
a Messieurs les Plenii'ot iai;r( s,ee doit plril i ilm lo~i'it cette o2uvre
a qui devra etre marquee d'une 1 ierre blanched dans l'histoire des
a deux Pays come marquaient les Romains leurs jours de gloire,
( puisque, desormais, detruite la menace, resolu le problem,
a 'teints les diffdrends, le Peuple Dominieain et le Peuple Haitien
(( qui font de l'aspiration a la Paix, A la Fraternitd, a la Justice
Squui animeut tous les peuples de la tenre, une ainable realite,,our










w front cheinmer librement et resolument vers Il rdalisatien de leurs
Sdestinees avec les g'randes possibilities que l'avenir leur reserve.
,- Messieurs les Pldnipotentiaires, de ce moment et de vous-inmes
a dependent deux Nations.-
Aussit6t que le Secretaire d'Erat des Relations Exterieures eut
termin6, les Plenipotentiaires don't les Lettres de creanccs et pleins
ponvoirs avaient dte examines, changes et trouves en bonne et
due forme, entrerent en deliberation sur le move le plus coQve-
nable de renplir Cdliment leur mission et arriverent i l';A',rAd sui-
vant, en vne di project concert et convene par les Plinipoten-
tiaires des deux Parties, lequel a etd ln article par article, ;i cette
imee session ; considdrant quc le project en question est d'accord
avec les hbts et desseins des deux Goluvrneiments, Qles I'lipnioten-
tiaires ci-dessuss nentionnes ont resolu d'acceptcr ensemble les
articles dii project In, -apres avoir \'rifi i clhaiin e Cle notes entire
I'une et 'altre Chancellerie stur iirl'usage p r les Dorminiic.liins dt( lea
du Lac El Fondo ( Assuei, ) et sur les droits individcuels de pro-
priete, lesquelles notes scront soulnises ew.nseible %eo' le ITraite
souscrit et coinieo son complmclent nitcessailr, l'approbation des
Corps L6gislatifs des deux Etats.
En vue do quoi, les Pldnipotcntiaires deja nommes, ont proceed
A la signature, en double original, ccrit on espagnol et en frnn,;ais,
du project accepted, et A l'apposition de leurs cachets respectifs snr
le dit Traite, lequel est date d'au jourd'hbili Vingt-:et Ln .Janvier
mil neuf cent vingt neuf, come le seul lien juridique existant en-
tre la R6publique Dominicnine et le I6publiqlue d'llati,. on ce qui
touche le riglement de leurs diff6rends cle 'ronti're.
De tout ce qui est expos et rdalise p'r6cdelnment il a c6t dres-
se le present Protocole, rilig6 et sign en double original espa-
gnol et francais, par les Parties, les jour, lien ci dessus indiques.

(Sceau) LEON DEJEAN
( Dr. .1. 1). ALFoNSECA
M. de J. TROnc-E:,S de 1a CONCHA
< FIAN"'' .1. PEYNADO
ANG(L M101HZALES
< MA. A. Pt:NA BATL[,E
J. deJ. ALVAREZ.
Pour copic conform :
Le Secreitaire de la Legatlion d'Haiti :
K. P. GORXAIL.
Pour Copie conforme :

Lc S/cr'7 ,i!re U.'',n,,,7 d E C,, ... d'E.UT :
E. LAMAUTE.


- 41 -











Num. 107. Santo-Domingo, le 21 Janvier 1929.
SMonsieur le Secretaire d'Etat,
J'ai l'honneur d'accuser reception A Votre Excellence de sa de-
pechede ce jour, ainsi concue :
( Monseur le Ministre,
Comme dans les conversations qui preced&rent la redaction et
< la signature du Trait6 sur la ddlimitation de la frontiere qui se-
< pare le territoire de Ia Republique Dominicaine de celui de la
( R6publique d'HaYti, le Gouvernement HaYtien a convenu que
( l'usage de l'eau du Lac (( El Fondo A ( Assuei ) devait etre main-
, tenu de maniere non prcaire pour les habitants et le betail de la
(( region dominicaine qui en usaient de temps immemorial, mon
( Gouvernement, en execution de ce qui a etd convenu, requiert de
, votre Gotivernement, par la digne mediation de Votre Excel-
( lence,1'acceptation definitive sous form de note,selon ce qui a ete
a stipul6, de l'acord lqu i done aux I;ilit;:nts du territoire domi-
< nicain voisin du Lac (( El FInlI ) ( Assu6i ) le droit de conti-
0 nuer a fire usage de 1'eau de ce Lac, pour ses besoins, sans que
< cet usage puissCe ^tre supprim e par la seule volonte du Gouverne-
< ment Ialitien et en attendant que le Gouvernement Dominicin
pourvoie i ee besoin par d'autres moyens ; deneurant bien en-
t tendu que cet accord ne diminue aucunement la souverainete de-
( la Republique d Haiti sur la totality du dit Lac, et quo cotte note
(( et la reponse de Votro Excellence seront sonmises ai l'approba-
( tion Lg'islative des deux Etats, come complement n6eessaire
( du Traite par lequel a 6td etablic la frontifre qui les spare.
( Je vous confirm ig-alement que mon Gouvernement garantit
( les droits individuals de propriedt acquis ai la date du Traite en
( (iqul lion, relativement an second paragraph de 1'article quinze
(( du dit Traite, sur la base de la r6ciprocite de la part de votre
(( Gouvernement. ,
Au nom de mon Gouvernoment, j'ai l'honneur de confirmer les
doux accords ei-dessus formulas.
Veuillez agrcer, Monsieur le Secretaire d'Etat, les assurances de
ma haute consideration.
(S) LeonDEJEAN.
Pour oopic conforme :
Le *.'-.rtLLaire de la Ligation d' Haiti
K P. GORNAIL.
Son Excellence
Mr Rafael Augusto SANCHEZ,
&SL .r.i.'i. d'Etat de7 Pclations Extc'rieurcs.
Santo-Domingo, R. D,








- 43 -


Pour copie coi forme:

Le Seci'la'r G(cial' du C,,u il d'Etat :
E. LAMAUTE.


Port-au Prince, Ic 15 Fevrier 1929.

'ERViCE DU PROTOCOL


Son Exc. General Hoi.'l,, VASQ.UEZ
President de la RIpublilqe DomI icaiai.

Santo-Domingo.

Je suis henrcux d'informer Votre Excellence iqe le Traite des
frontiers vient d'etre sanctionnd par 1'Assemblco Nationale. .Io vous
renoivelle lmes vives felicitations polur In part iniinento qii vols
revient dins cette oeuvre gloricose ct fon.ltentale oil s'I irmnlni-
sent les int6rits sup6ricurs do nos delx peoples et q(ii fait naitre
pour l'avenir les plus belles esperances.
B ORNO,
Pt'c!islnt d'HIiti


Santo Domingo, Ic 16 FIvriorL -)2).
S i Ex.celeInci Luis BORNO

Pri.;,!, ,tl ( de la Repiu1lica de ]Haiti
Port au-Prince.

Me conplazco en enviar a Vaestra Excelencia mis Inas calurosai
congratulaciones con motivo de la ,ipro1':i,'iln que la Asamblet
National de la Iepublica de IHiiti li Ila impartido al tratado sobrc
fronteras y en reiterarle mis folicitaciones por cuanto debe a la
elevacion do pensaniiento de Vnestra Excelencia esta gran obra
con que nuestros pueblos dan al munde un iagnifico ejemplo y hacen
mas solidos y estrechos los vinculos que los unen.


'PreI dnte VASQUEZ.








- 44 -


Traduction
Son Excellence Louis BOBNO,
President de la Rdpublique d'Haiti
Port-au-Prince.

Je prends plaisir A envoyer A Votre Excellence mes plus chaleu-
reuses congratulations A l'occasion de l'approbation que l'Assemblee
National de la Rdpublique d'HaYti a donnee au Traite relatif aux
frontieres ; et je vous rditere mes felicitations pour tout ee que
doit a l'edlvation de pens4e de Votre Excellence, cette grande oeuvre
par laquclle nos Peuples dorinent au Monde un mlagnifique example,
et rendent plus solides et plus 6troits les liens qui les unissent.
President VASQUE4

Port-au-Prince, 15 Fevrier 1929
Son Lxcellence Ministre SANCHEZ
Santo-Domingo.

Je prends plrisit A annoncer A Votre Excellence que l'Assemblie
National a donned aujourd'hui sa sanction au Traite du 21 Janvier
Je suis heureux de vous exprimer ma vive satisfaction de cet
evenineent historique qui consacre ddtinitiveiment les efforts de nos
deux Gouverncenetts pour Ic reglement du litige des frontieres.
LPON.

Santo-Domingo, 16 Fevrier 1929.

Si Excel7ncia CAMILLE J. LEON
S' de e de Relaciones Lteriorcs
Port-au-Prince.

No. 54. He tenido la satisfaccion de recibir el mensaje en que
Vuestra Excelencia me participa que la Asamblea national de Haiti
aprobo el tratado del 21 de Enero. Ante !as venturosas posibilidades
que abre a nuestros paises ese trascedental aconteciniiento que pone
fin al litigio fronterizo me complazco en congratularme con Vuestra
Excelencia.
SANCHEZ
Secretario Relaeionc ELcteriores.







- 45 -


Traduction :
31 G. S. Santo Domingo. fI. D.

Son EXcellence CaMILLE J. LEo\

Port-au Prince.
No. 5 4.
J'ai en la satisfaction de recevoir Ic message par lequel Votre
Excellence i'informe que l'Assemblee Nationale d'Hlaiti a approve
le Traite du 21 Janvier. Je me r6jouis avec Votre Excellence de cel
important edinement ui iimet fin an lilige des frontiere-3 et qui ouvre
d'heureuses possibilities ai nos deux Pays.
SANCHEZ
Sec~rtahire d-7 des Relations Exrthri lires.



ARRETE


BORNO
PRESIDENT DE LA RVPUiBLIQUE

Vu les arts. 6 de la Constitution, 14 du Code civil, 8 et 10 de la
loi du '2-i Aofit 1907 sur la nationality ;
Vu le rapport du Secretaire d'Etat de la Justice sn date du 26
Decembre 1928 au No. 142 ;
Attend que la dame Anne Marie Elisabeth Eugenie Montas,
epouise du ciloyen frangais Charles Victor Comeau Montasse, a
devant le juge de paix de la Section Nord de Port-au Prince, fait
la cdelaration et pret6 le serment prevus par la loi, ainsi que le
ccnistate tn acte dressed a cet effet le 15 Novembre 1928, enregistre
le mnme jour,
ARnIETE:

Article ler. La dame Charles Victor Comeau Montasse, nee Anne
Marie Elisabeth Eugdnie Montasse acquiert la quality d'haitienne,
avec les droits, prerogatives et charges attaches ti cette quality con-
formiment aux dispositions de lh Constitution et des lois de la
Republique.
Art. 2. Le present arrete sera public et execute a la diligence
du Secretaire d'Etat de la Justice.








4- 4


Donne an Palais National, 11 Port-an-Prince, le 12 F~irier 199.
an 12I6cMie de l'ldedpendtance.
BORNO
Par le Pr6sident:
Le Secretaire d'IEll de la Juslice:
ARTuni RAMEAU.



Al ilETE


BORN
PRFESIDI. DE LA PREPITILIQIIE

Vn Particle 75 9Imne alinda de Ia Constitution et la loi dn 2G
Septembre 186t sur l'cxercice du droit de grAce;
Sur le rapport dtes Sccritaircs d'Etat de hla Jutice et de l'Interieur,

ARRETE :

Article ler. Grice pleinc et entire est :ic orilee, les droits des
tiers 1iverv- si ancIns sold, an sieuir Civil aIvius Toussaint, con-
damne aux travaux forces i perp6tnite par juiiement du Tribunal
criminal de Saint-Marc en date du 9 Mai 1923.
Art. 2. Le present arrct6 sera public et ex4cute a diligence
des Secr6taires d'Etat de la Justice et de l'Interieur.
Donne au Palais National, ai Port-au-Prince, le 18 Fevrier 1929,
an 1266me. de 'Independance
BORNO.
Par le Ptsidunt :

le 'e,(ria'r,. d'Etut de la Just,'ce :
AR frnou RAMEAU.

Le CecJtCtal'e d'Etat de l' /,; ;, ,r :
'" 'L:oNC~ BORN.


CC -1







- 47


LOI


BORN
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Viu articlee I dle la Constitution;
Vii :la loi duI II ,luillet 1th2S portent lixition des ddu ,r,, i e
I'Exercice 1928-1929
Lonsiddrant que certaines depenses I11rgelntes ii'ont pas etc prevues
an Budget 1928-1929;
Sur le rapport des Secretaires d'Etat des Finances et du Com-
merce, de IInterieur, des Travaux Publics, de 1'Ag-riculture du
Travail et des Cultcs,
Et de 1'avis du Couscil des Sirritaires d'Etat,

A PROPOSE,

Et le Conseil d'Etat a vote d'urgence la loi siivante

Article ler. I1 est overt an DIpartelient des Finances nil credit
extraordinaire de ( Cent dix neif miille 'lctux cent (Inatre vincgt onze
gourdes trente cinq centimes (Gourdes 119.291,35 ) pour le rem-
boursement des droits de donucn indcMnient per-nus par I'lEtat.
Art. 2. I1 est ouvert an Departcmcnt du Commerce un Crddit
extraordinaire de j Trente huit mille six cents gourdes > (Gourdes
38.600.0C ) comnme suit .

Sacs P ostaux .-...- ....... .................... .. .. ................ ..... G 30.000.00
M machines i timbrcr et ohliterateurs .......................... 8.600.00
Art 3. 11 est ouvert an Departement de 1'Inte-
rieur un credit extraordinaire doe Deux cent sei/ei
mille cinq cents '-ourdes ,, ( Gourdes 21G.500.00)
reparti colmme suit :
Amelioration g6n6rale des Conditions sanitaires .....G. 20.j. 0
Bourses a l'6trangcr pour garde-malades du
Service Naltional d'IH ygidne ............... .... ........... ................... 9.000.00
Achat d'un automobile pour le Palais National
(Sevice de la M aison M ilitaire) ... ......... ............. .......... 7. .
Art. 4 I1 cst ouvert an Departementl t dles 'ra-
vaux Publics u11 credit extraordinaire de Cinq mnil-
lions quatre vingt onze mille six cent ci;ntwtnte ii ,.,.
(G 5.091,650) come suit :








- 8S -


A melioration gi6nderale du, sentiers, y compris achat
de machines et outils nccessaires pour les routes G.
Extension dll telephone autr1matique Li I'ort-an Pce
Travanx divers sur l] route (ayes-Camp Perrin, y
compris achat de droit do pi-an ..i.. ... _..-. -.........
Ameliorations des Ogouts de Port au-Prince ................ .
Embellissement de la Place )essalines ............. ......... a
Siphon de la l ivicre lI omi dance ........... ........................... ...... .
Rectilication des lines teilIgraphiques :1 longue
d is ta n c e ................ .......................... ....... ............ ... ............ .. ..... ....... .. ... ...... ... .
CUible telephonique Li lPetit-;Goi\e et A St -Marc .
Avants-Postes de la: (;arde dla'iti ................................... (
Quarter (:neral cl e Soiis-l)istrict, Garde (l'IIl'ti
a Cbo ra il ... ........ .................. ... .. .................. . ........ ........ ............. .. (
Qnartier Go:nral de Sons-District, Garde ld'Haiti
i l laisa n ce ................. ........................ ............ .. .... ........... ... .. ......... ............. .
Modiiication residence des Officiers. Service d'llv-
gi0nol IIopital I inche ..... .. . .............. ........ ..... .. _
Reparation ct peinturc lopital IIinche .. ......
Ecoles Industrielles :1 IPort-ai-l'Pince, y compris
a ch a t d e terra in s ................ ......................... ............ .... .. ........ ....... .. ..
F erint -. 'col~ Is ru rales .................... ............................... .... <
Ecole Industriolle de gart:ons, Saint-Mh:are ........... .
Dortoir cole Secondaire d'Agricilture Plaisance (
11 h arf d es G on ai'ves -................................. .......................... ...................
Etablissement de deux bureau Postaux ai Port-
a n -P lin ce ............................ .. .............. ...... ... .......... ............ .. .... ..........................


.:15 .1 11n11 CO
67 000.00

96.150.00
150 000.00
50.000.00
20.000 00

9,000.00
19.500 00
33.000000

44.000.(:

30.000.00
?>6.0 0.00
25.000 00

3.000.000.uO
400.000.0 )
125. O().. )o
75.000.00
13.0 000.00 no

10 000.00


Art. 5. II ouvert an DI)purtement de 1'Agriculture un credit
extraordinaire de D.,.,/. mll cinq cents 'I.'nrl L. ( Gdes. 12.500.00)
pour l'achat d'un tractor pour la station exp6rimentale de Damien.
Art. 6. JI est overt an Dtpartement des Cultes un Credit
extraordinaire de Soixante ',-. ni lle -.i, -, ( ;des. 73.000.00)
coinme contribution de 1'Etat A la reconstruction et aux repara-
tions des preislytir'- et b.'iinii i,- atr'it -; au Culte dams le D.,par-
tement du Suid.
Art. 7. Les presents credits seront converts par le sold de l'Em-
prunt Seiie A jnsqu'ici reserve pour les travanx d irrigation par la
loi du 30 Juillet 192i;, se chiffrant A Troi, millions dc. cent soi-
wante sept mille si.r cent quatre ringt treize / r,,.1L., cinqumante centi-
mes ( Gdes. 3..27.'~..;') et par les disponibilites du Tresor Public
jusqu'a concurrence de Deux millions deut cent qatre ringl cinq
mnille huit ent quarcante sept uy,,ll,,. qaufre vingt cinq centimes
(Gdes. 2.2,.847.85).
Art. 8. La present loi abroge toutes lois et dispositions de loi
qui lui sont contraires et sera executee A la diligence des Secre-








49 -

taiire d'ELt:t XE e Finances, dI Co.i i'r -', do lcIintrio.r, doe Tra-
vaux Publics, de I'Agr-ricuilture, cin Travail, et des Cnltes, chlcun
en ce qui Ie coinccrie.
Donnd an Palais ILe'i.sltif, t Port anP rince, Ie 20 F'vrier 1929,
an 1'26eme de l'Independa(nce.
Le President :
A. C. SANSARICQ.
Les secreta;rel :
E\M. S. TrjB'i, Dr. G(F-SNER BFAUVOIR.

AU NOM I)E LA REPUBL1QUE

L,. I'ir'sil ent Id la Il pii liliije orldonne ilie la Loi ci-des s! soit ire~tle
,i1t Sce'aI tic la lt't|Iibli(qii e, iiiiprimi e, p) blib e el exxeclitbe.
D aonnr an Ialais Nali >nal, it Iort-ail-Prince, ie 21 F6vrier 1929, an
I 26e. dte I'Ilndl pen danc3.
BORN.
Par le President:

Le Secretir'e d'WEt:tt des F;nances et JOSEPH LANOUE.

Le Secretaire d'Etat de l'Inte'rieeur et des Travany Publics :
L ONCE BORN.

Le Secre'taire d'Etat de I' Agriculture et du Travail :
CHARLES BOUCHEREAU.

Le Secrta ire d'Elat des Cultes
CAMILLE J. LEON.



ARRETE


BORNO

PtESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Vu 1'article 4 du Concordat ;
Vu l'arrkte du 15 Janvier 1924 relatif i la nomination de Mon-







0 --

Seigneur J. M. Jan comme Eveque Co:a'ljiit-ir de l'Ev^que du Cap-
flaitien,
Vu la dteiiission presentde par Monseigneur Fran.ois Marie
Kersuzan, Eveque du Cap-IHaiticn ;

ARKRTE :

Article ler. Monseig'neur Jean-Marie Jan, Evlque Coadjuteur,
(ist nommni Ev'eque Titulaire du Cap-II:ftien en remplacement doe
Mlonscigneur Francois Maric Kersuzan, d6ciissionnaire.
Art. 3. Le present nrret6 sera public et sexcut6 la diligence du
Secretaire d'Etat des Culles.
Donne an Palais National, a Port-au-Prince, le 25 Fdvrier 1929,
an 1260me de 1'Independance.
BORN
Par le Prisiden :

Le Secrtaire d'talt des Cultes :
CAMILLE J. LEON.



A IHRETIE


BORN
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Vu Particle 76 de la Constitution,
Vu l'article ler. de la loi du 23 Decembre 1925 niodifiant celle dn
7 Septembre 1897 conccernant 'acquisition par PEtat de propriet6s
i m inobillitrels.
Considerant qu'il est nessaire d'aneliorer la circulation en
reliant la Rue (:Cpois "I la Rue Christophe,
$iur le rapport des Secr4taires d'Etat de l'Interieur et des Finan-
ces et de l'avis du Conseil des Secretaires d'Etat,

ARRKTE :

Article ler. Le Secretaire d'Etat de l'Intiriour est auntoris.i
acquerir pour compete de l'Etat IHatien les propridtes situdes au
Bois-Schultz et appartenant aux Sieurs et Dames ci-apr.s denonm-
mes, le montant des dites acquisitions s'lIevant A la somnie de Sept
,ille yourtdes ( Gr 7.000 ) savoir:










lo. 1'roprieto Carmilite Mlontfort situde 'o la ruie lite Latleilr
)Duchne, Superlicic : 131 M 2, 91.
2o. Portion de pro-pridtde s d llc iticers Lainartine Camille, Rue
dite Lafleur I),, l,"'in,, Snporlicie : M2.
3o. Portion de ,Utoptidit. I.orrain Deho t, Rute dite L.ifleur Du-
chene, Superlicie 2: "'6 12, (0.
Art. 2. Le prn-ent arrete sora exAeutte i la dilig'elnc des Secr&-
taires d'Etat deo l'itit, ietir et d( s FinanmC ch:i t1 on c'1 q( i le
con0cerie.
Donn6 at. P.iliis N tiouil, t IPortnm-Plrince, le IS Fevrier 1929,
an 1260 dCe I'Jni':lpller :lnIc.
BOlINO.
Par le President :

Le Sec, laire Id' lat de 1'IntL';er :
LEONscE BO()NO.

Le Secritaire (d'Etat lde. Finances
JOSEPrI LANOUE


Au PI"SID)ENT D)U SENATE
Santo-Domningo.

L'Assemblie Nationale est iherecse d'adresser al;. CongrI' I.)o-
minicain son salt fraternel a 1'occasion de la sanction qu'elle vient
de donner anu raite dl 11 Janvier Il'2, Trait qlui met uin scean
defiuitif : l'union intime des deux ij .ple.,
15 Fevrier 1929.
Le Prisidlent d(c l'A.,s, '. / Altionale .
A C. SANSARICQ.

Au P1RESiI)ENT DE LA CHAMIBRE
Santo Domingo

L'Assemblee Nationale est heureuse d'adresser au (ongris L)o-
miniain son s t f rnel asion de la sanctin s qu'elle vient
do donner an Trit[ du 21 Jnvir Trait ie qui met nu sceau
definitif ~ l'union intime des deux p1Ilpil,-.
15 Fevricr 1929.
Le Pr,',/ de 1' ACssiembc A tionale:
A. C. SANSARICQ.


--) I-







-- 52


i 0 GS Santo-Domingo, 9/16 85 12:5.

A. C. SANSARICQ
PIresidelne de l( An ,~vnl,/lea NVacional
Port-au-Prince.

El Congress Nacional agradece el cordial Mensaje de Vuestra
Excelencie y se complace en reciprocar por vuestro digno oregano
a la Asamhlca Nacional de Haiti los votos que formula porque el
Tratado del 21 de Enero de 1929 que ese alto cuerpo acaba de san-
cionar afiance definitivamente los lazos de cordial y sincere amistad
que deben unir a los dos pieb'os.
GusTAvo A. DIAZ.
President del Senado.

BONNETTI BURGOS
PIe'si.d,,tce, de la Camera de Diputados.
Traduction :
16 Fevrier
A. C. SANSARICQ
Pre,:,;, ,ti de l'Assemblee Nationale

Port-au-Prince.

Le Congres National est reconnaissant du cordial Message de Vo-
tre Excellence et a le plaisir de retourner par votre digne organe a
1'Assemble Nationale d' Ia;'ti les voeux qu'elle formule pour que.le
Traite du 21 Janvier 1929 que ce haut Corps vient de sanctionner
consolide definitivement les liens de cordiale et sincere amitie qui
doivent unir les deux Peuples.
GUSTAVO A DIAZ.
Pi'/:.d;!t7.i du Senat.

BONETTI BURGOS.
President de la CAamnbre des Detputes.









- 53 -


SERVICE DU PROTOCOL:

Santo Domingo 25 F6vrier 1929.

Su ExceLENCIA Luis BORN
President de la Republici de Haiti
Port-au-Prince.

Complazcome en annuciar a Vuestra Excelencia que con Toda
Solemnidad acabo de firmar el acto de ratificacion del tratado del
21 de Enero con ese motivo me es grato reiterar a Vuestra Exce-
lencia mis votos p3r la prosperidad de Haiti por vuestra dicha
personal y por que se estrechen cada vez mas las cordiales relacio-
nes existentes entire nuestros dos pueblos tan felizmente afirmadas
con la terminacion de sus diferencias fronterizas.
IHOACIO VASQUEZ
President de la R.piA17:i.. Dow 'n'i.nit.
Traduction :
Santo Domirgo 25 Fevrier (929

A Son Excellence Louis BORNO
Pr.'i. nt de la Republique d' Haiti
Port-an-Prince.

Je suis heureux d'annoncer i Votre Excellence que je viens de
signer en grande solennite l'Acte de ratification du Traite du 21
Janvier. A cette occasion, il m'est agrabhle de renouveler a Votre
Excellence mes voeux pour la prosperity d'lIaTti, pour votre bon-
heur personnel, et pour que so resserrent chaque jour davantage-
les relations dordiales existant centre nos deux Peuples, si heureu.
segment affirmies par la terminaison de leurs differends de frontieres
IIORACIO VASQUEZ.
President dc a, Republique Di,,,,ini ,.,in

Port-au-l'rince 26 Fevrier 1929.
A Son Excellence General IHORACIO VASQUEZ
President de la R&publique Domin2cabine
Santo-Iomingo, R. D.
Je remereie Votre Excellence de ni'annoncer la solonnelle rati-
fication du grand acte du 21 Janvier. Pour marqucr le plus haute-








- -4 -


ment possible l'~re nouvelle de fraternity qui s'ouvre devant nos
deux PIeuples, jirai domain 27 Fevrior, ia la Ltgation Dominicaine,
conmiemorer, en union intilme avec vous le souvenir glorieux de
votre independence Nationale, pour laquclle, dct aujourd'hui, jo
vous offre nres vaOux les plus fervcnts,
BORNO
PrIsident d 'Hatti.


Santo-Domintgo, lo 2( Fevricr 1929.

SU EXCELF;NCrA EL )DR Luls BORNO
Presidcnte de( l/ i)onliica de Haliti

Al expresar a Vuestra Excelencia mi gratitud por la honrsdora
visit a la Legacion do la Republica qliu ine anuncia en su io1ble
Sainarable mensaje de hoy complazcooe en participarle que he
disignado a los Sres Secretarios-de EIt: l) dOe .usticia e Instruc.
cion t'ublica. de Fomento y ComlnniunIcacio(nes I al Senor Cqnsejero
Juridicb de la Legacion paraque ofrezean a Viuestra Excelencia el
saludo fraternal y ainigable del (;obierno y del Pueblo dominica-
[Jos
I)OS
HORACIo VASQUEZ.
eid.n<L(Ic dla Rlcpdlica Dominicana.
Traduction
Santo Dominmo le 26 Fevrier 1 '29

S'on EeccU~lnce le Dr. Louis BORNO
Pre'si.dnt de la Jb'ypnil!qii d'Haiti
Port-au- Prince.

En exprimant A Votre Excellence ma gratitude pour la visit
don't Elle honor la LSgation de la RK.publique ct qu'clle m'annonce
dans son i'lll-e et aimable imessie do ce jour, j'ai le plaisir de
porter a sa connaissance que j'ai 'I:-i Iu( MI. i iiM les Secrdtaires
d'Etat de la Justice et do I'Intruction Publiqne, de l'Agriculture
et des Communications, et hMon-.ieur Io ConIseillcr Juridique de la
Legation pour qu'ils pr4sentenct ('I Vot' r Excellence lo Salut fra-
ternel et amical du Goovernmelent ct du Peuplle dominiicains
I IORAIO VASQUEZ.
President de Ia Repulique Dominicq inc.











RECEPTION
DU MINISTRY DE FRANCE AU FALAIS NATIONAL
EN AUDIENCE SOLENNELLE.

Le lundi 18 fevrier 1929, Son Excellence Monsieur Ferdinand
Wiet, Envoy6 Extraordinaire et Ministre Pldnipotentiaire de la Rt-
publique Franpaise a 6td re u au Palais National par Monsieur Il
President de la Rdpubliquoe qui il remit ses lettres de creanco.
M. Abel Thdtrd, Ministre Pldnipotentiaire, Chef du Protocole,
avait e6t chercher le nouveau ministry de( France 'i sa residence d'oil
il le conduisit, accompagne de V Robert Cainbonie, Chancelier de
la Legation, an Palais National, dans ine des voitures de la Pre-
sidence escortee d'un Piquet de six aides de canip.
Accueilli au seuil du Palais p.ir le Capitaine Philippe Chmim,
Chef de la Maison Militaire, M. Wiet fut introluit dans le salon
diplomatique o0t l'attendait Monsieur le President-de la RWpublique
entour6 de ses miinistres et de son Chef de Cabinet A son arrive
et A son depart les honneurs militaires liti furent rendus par un
bataillon de la Garde et la musique exdcuta 1hymne national haY-
tien et la Marseillaise.
Apree les discourse (d'usage, le Chef du Protocole present le dis-
tingu6e diplomate aux ininistres et au Chef de Cabinet; le President
de la Republique eutavec lui une conversation pleine de cordiality.
Voici les diseours qui ont 6te prononces ~i cette occasion :

DISCO tURS d 3lo'.viewr Fedli,?'1 l*t, I Etvo'j E1, it olin l'
et J/[/,''.I r le l'W i i te d) ( ,l RI) i ,Niue F'.'li, dse :

Monsieur le Pr'e.i.lent,
J'ai 1 honneur de remettre entire les mains de Votre Excellence
les lottres par lesqullles Monsieur (iGaston louimorg'ue, P'rsident
de la R 1publli (lo Flrai-n ise, i ':tc r'Alite iiupres If'Elo on juIalito
d'Envoyd Elxtraordinair:i et Ministre I'linipotenti ire de la Repu-
blique Frantaise.
Bien qn'au cours de mes trente trois annee d-e service, il m'ait
edt souvent reserve I'insigne honneur de participer duns d'autres
pays a des cdri:niiniis, sitnilniire s, je nc suis s pas sans pprehender
que la eigitime liertd (ne je ressens "a accomplir co premier acte
solennel de ma mission oflicielle en Ia''i ti ne soit trouble par ine
emotion difficile h dissimuler 11 ne saurait m'etre, en etfet, laissd
la possibility de in'dvader on ca iium ant dj mia personnalitd pour
um soustraire aux souvenirs de famiille qui, aprEs avoir dlehirCe








-- ob --


le voile qu'un passed trois lustres avait tissue autour d'eux vicn
nent m'assaillirl'esprit et le ccL-ur pour donner a ma voix un trem-
blement que vous daignerez excuser. Comment aurais-je la faculty
d'oublier en de pareils instants que je me trouve appel6 par la
hautefaveur de mon Gouvernoment a representer la France dans
un pays ol 75 annees auparavant, mon pere Stait lui-minie en fon-
tion ? Pendant sept annees, de 1851 t 1858, le magnifique pano-
rama que j'ai aujourd'hui sousls lyeux, mon pere en a subi le
charge indicible, ces homines nobles ct liers, si dignement cons-
cients de leurs devoirs patriotiques. don't depuis quelques jours j'ai
l'avantage d'apprecier les hautes qualities civiques il a connu leurs
peres.et s'est trouv6 mele a leur vie, h Icurs aspirations, a leurs
espoirs J'etais bien jeune encore quand j'eus la douleur de le
perdre mais, nyant en la consolation de bindticier plus longtemps
de l'affection tutilaire de ma mare, c'est iA elle que vont aussi
mes pensees A cette heure car je lui dois, Monsieur le President,
d'avioir connu Haiti et sa belle capital, Port-au-Prince, avant de
savoir, par l'etude de la geographie, qu'il existait d'autres nations
d'autres peuples, d'autres cites dans le monde.
Je demand respectueusement A Votre Excellence de m'accordcr
la faveur de trouver dans cette vocation pet-ktre un pen trop
personnelle au course d'une semblable c6rtImonie protocolaire la ma-
nifestation des sentiments qui, depiis mon d6barquemer.t, dominant
en .mon me et seront d4sorniii:,i- i la base des relations que j'aurai
a entretenir dans l'exercice de ma mission officielle.
Je ne me consider pas come un nouveau venu dans la Rdpu-
blique d'Haiti puisque j'y arrive avec tont ce que l'etude de Ihis-
toire de votre noble patrie, surtout en ces dernieres ann6es oi elle
a pris a c6te de la mienne sa place glorieuse dans des circonstances
memorables, a ajoute de beau, de grand, dc reconfortant i mes
souvenirs d'enfance. J'apporte au respect et eminent Chef de
1'Etat d'Haiti, a ses hates autorites civiles et militaires, A sa
population active, intelligence, laborieuse, participant, avec tout le
legitime orgueil des peuples 6pris de progress et de liberty, A l'oeu-
vre sainte de l'humanit6 dans son essor constant vers les regions
augustes du Droit et de la Justice, j'apporte a chacun et i tous
l'hommage de mon attachment sincere et cordial.
Assure de la collaboration avisee do la colonies frangaise que je
sais respectueuse des lois et rg-lemennts de ce pays et profondemen
devou ia la tiche national (dnt Votre Excellence assume la direc-
tion avec une competence et une activity don't mes predecesseurs
ont eu a apprecier les fdconds resultats, je veux conserve 1'espoir
qu'il me sera attribu6 l'insigne faveur de resserrer encore davan
stage les relations d'amitid unissant les deux Rdpubliques. Votre Ex
cellence daignera d'ailleurs me permettre de sulliciter d'Elle son









if -~


concourse si precieux pour la r4alisation de cc vmeux et, en la priant
d'en agreer ma vive et respectueuse gratitude, je lui denm'nde d'ac-
eneillir l'hoimage des souliaits que je forne pour S.I pe'rIsnn'' et
pour la nation haltienne.

DISCO URS d( Preident de la Re pulique:

Mousieur le Ministre,
Son Excellence Monsieur le President G.l-ton 1) )in'rm";i ne
pouvait, certes, etre pli; agreable A min (G )vernemnt, on vous
accreditant I Port-au-Prince comnim E. E. et Ministre I'leiipnten-
tiaire de la Rtpublique Francaise. Los tit ros qui vous dCn neit ( roit
i notre sp'ciale sympathie, A l'aceneil p.irti'>li.'-r'nl ll t corliil des
haitiPns, vou.i venez de les rappeler on doqunat un lointain pissi
familial oi', dejai, so trouve fixed Ic souven:ir d'lli, ti o er, v' i, a\
su les rappeler on terms impressionnants, avee line einloti ~n qui
traduit bien la sincerity de vos sentiments. ,Je tions voisi o(; rI'e-
mercier; je tiens 'I vous donner l'assurnnce que vouls rencont rolez,
dans les sphires officielles coinme dants voa rapports sociaux .le- at-
tentions les plus bienveillantes, la plus entire di;p.,it:li:i i vOus
rendre facile, ot m110.11 hlurenI v 3:re 1 Sli tI ni si ), at :nillieu
de nous.
Vous le savez, d'ailleurs, Ie people d'Ill iii, quoique jiloe-ieient
rdsolu maintenir et a' perpetuer son imiilpeni l. IIc, sur ette terre
revenue haltienne, n'en g'arde pas moins en son casiir et eai son
esprit le culte.de votre grande et gl,: io,- Patric. C est v.)s dire,
Monsieur le Ministre, dans quelles conditions favorab!eo ")tre tri-
che s'accomplira. Si vous voulez bien mne le perinettre, je dirai
qu'elle consistera beaucoup moins Ci rossultrr davanltait nos rela-
tions d'amitid qu('a viter que ces relations excellentes no s'alto-
rent on aucune circonstance, (q'A s'appliquer A les ron :re le plus
fecondes possible pour le plus grand bien do nos deux Pays. Vos
hautes qualities personnelles m3 sont un sltr grant do votre entier
success.


1.101


BORN
PRE1bIDENT DE LA REPUBLIQUE

Vu I'article 55 de la Constitution ;
Vu la loi du 16 Mars 1928 modificat;ve du (C le de Procedure
Civile ;









- 58 -


Vu la loi du 16 Mars 1928 sur l'organisation du Tribunal de
Cassation de la Rdpublique
Sur le rapport du Secrdtaire d'Etat da la Justice,
Et de I'avis du Conseil des Secretaires d'Etat,

A PROPOSE,

Et le Conseil d'Etat a vote la loi suivante
Art. ler. L'article 928 du Code de Procedure Civile est abrog6
et replace par les dispositions su;vantes :
( Art. 928. Le pourvoi en Cassation est suspensif A moins que
le juigement att:ilqu n'ait antorisd 1'execution provisoire dans les
cas pre% i par la loi. >
( Si l'execution provisoire a (t( ordonnec movennant caution,
il sera siiivi ivc.vlt Ie Tribunal qui a rendu le jiugiu'nt, la proce-
dure iiiliqlii,: anx arts 412 ct siivants lii present Co:le. >
( La 1, iM.iI relative A la ctiutioi sera o u.lptible do pourvoi )
S(Ce pourvoi sera juge comnim affaire ulr.,g.nto t
L'ex4cution provisoiro avec ou sans caution pourra ktre ordon-
iie par le Tribunal de Cassation lorsqu'elle n'aura pas 4et pro-
noncee par le jugement dans un cas autorise par la loi.
< Si l'un ou plusieurs des chefs de condemnation out edt atta-
ques, la demnnde relative a l'execution provisoire sera produite par
requete signitie domicile blu et elle sera jugde combine affaire
urgent sans autres fornalites prealables que 1'inscription au role.
Le delai pour comparaitre sera de huit jours outre le delai de
distance. ,
a Lorsqule le jugement aura prononce I'execution provisoire
hors des cas prdvus par la la loi, la parties condamnee apres s'etre
pourvuecontre 1'n on plhiin ms chefs de condemnation, pourra
obtenir d(u Tribunal de Cassation des defenses d'execution. La
demand sera produite par requite signifiee ; domicile eli. Elle
suspend 1'execution.
L Le d]lai pour (C'il;iar:;itre sera do huit jours outre le dolai de
distance. L'h.ffaire sera jlug e commune affaire urgente, sans autre
formalites prealables (ce I'inscription an role. .
Art 2. L'article '11 (lii ode de Procedure Civile supprimi par
la loi du 1i Mars 19'28 est replaced commne suit:
(r Art.931. Les dispositions des articles 929 et 93(" sont applicables
aux pourvois repute: s airll:iir's urg'ni tcS, sauf les modifications sui-
vantes ;
a Le defender sera assigned a domicile riel ou el6 A fournir ses
lfen.se.' dants le delai de quinze jours francs. Toutefois, le ddfen-
deur qui habite hours du territoire de la Republique sera assigned A
lo01icile Blu on Haiati. ,











Dans 11.i huitailne franche de la signification dc ses movens outro
Ie d'lli de distance entire le lieu de cette signitication et le siege
dil Tribunal de Cassation le dernandeur fera peine de decheance,
sa production au Greffe du Tribunal de Cassation ,
Art. 3. L'art. 3 de la loi orga.nliqlui dl Tribunal de Cassation en
date du 16 Mars 1928 est ainsi moclifie
t Art. 3. Le Tribunal de Cassation se divise en deux Sections.
Les Sections siegent s6pamnient on se reunissent en audience so-
lennelle. Elles se rdunissent 6galement en Assemble, Gidnerale ou
en Couseil Supdrieur d- la Magistrature dans les c'as priOvus par la
loi.
I a eoimptepncc ordinaire du Tribunal -;i'.;,i ent cn lIere ou en
2eine. Section est de cinq Jiges..
o En audience solcnnelle des Sections Rtinies, la Triiunal .-i;''
avec tous scs Menhbrcs I Illoin d'iellnpchIement ldgilime, in'is sans
que le nonilbre des IlSgistrat presents pollis .-e ,tre infprielur t neuf
s il s'agit d'inctelstitutionalit et Ai sept, dlans les alltres cas.
11 en scra de iiiiii:' anix dances dle l'Ao -..i ii' ( iiir.l le dles
Juges et du Consteil Supericlr de In MIi lgistratilre, sans i(Iie le
nombre des magistrats presents puisse tre inferieur a sept Jges.
E< En toutes affairs le Tribunal doit singer en noniibre impair Ct
et avec assistance obligatoire cdu Ministcre IPublic rcpirisentci par
un membre du Pa'r.pti't on hi defanut de tout n,. Iij'bre dii Parquet,
par un Juge qu'aura dclsignde celiiiiqui prelide le Tribunial. ,
Art. I.:a pretsente loi alr,.ga. toutes lois onI dispositi os de loi
qui lui sont contraires et sera exdcutie i la diligence (dlu Secre-
taire d'Etat de la, Justice.
)onne au Palais Lcgislatif, I Port-au-Prince, le 222 F6vrier
1929, an 126eiuc. doe 'Inddpondance.
Le Prc;,',' m,.
A. C. SANSARICQ.
Le.s Secretaires :
EM. S. TIImi::, Dr. fGESxNER BEITNVOIR.

AU NOM 1I: L \ IEP(LI~ULI'
le Pri'(-ileniit lI, lia I00'plal liflie orl'ilnio !1[I, la Ii ri-il[t, -u. siil lr'eV,;llue
du Scean de la f nIpuIliqluc, i ~ ', 'irblO c 0t cx(*c ile.
Donne au P'alais Nalir ial, a a rl-ta -l' .in le 25 FeIvrier 1029, an
120 6 i e de I'liiil('-|);ilaince.
IOR)NO.
Par le Pr4sidet :

Le S'crta ir, d'Etat de la Just;ce :
ARTHUR RAMEAU.








6- 6,0 --


ARRETE


BORN
PRESIDENT DE LA RIPUBLIQUE

Vu I'art. 75, 9nmealinea de la Constitution et la loi du 26 Sep-
tembre 1860 sur l'exercice du droit de grrice ;
Sur le rapport des Secretaires d'Etat de la Justice et de 1 Inte-
rieur,
ARRETE:
Art. ler. GrAce pleine et 'entiBre est accordee, les droits des tiers
reserves si aucuns sont aux nomms : lo. Destinoble Luma Jac-
ques, condamne a neuf mois d'emprisonnement par jugement du
Tribunal criminal des GonaYves en date du '28 Novembre 1928,
2o. Cerveus Louis Jeune, Dallegrand Agard, Denexa Exarion,
condamnes A trois ans de travaux forces par jugement du Tribunal
Criminel des Gonaives en date du 22 Novembre 1928.
Art. 2. Le present arrete sera public et execute a la diligence
des Secretaires d'Etat de la Justice et de l'Interieur
Donn4 au Palais National de Port-au-Prince, le 4 Fevrier 1929,
an 126e. de l'Independance.
BORNO.
Par le President :
Le Secrdiaire d'Elat de la Justice:
ARTHUR RAMEAU.
Le Secretaire d'Etat d(e 'Interieur :
LEPONCE BORNO.



ARRETE


BORN
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Vu I'article 75 de la Constitution ;
Vu la loi du 24 Septembre 1860, ayant trait a 1'cxercice dcs
droits de grace et d'amnistic ;







- f)l -


Considerant qu'nlne niesure gi6nrale de climence relative A line
eetaiie categ-orie de violence personnelles, est de nature, quand
les circonstances politiques Ie requierent, i contribuer (i la conci-
liation des esprits, i l'apaisement social,

AHRETE :

Art. ler Aninistic pleine et entire est accordee a tous ceux
qni sont actuellement inlculpes, prevenus, accuses ou condaninds
en vertu des articles 251, 235, 256, ler. et 2eme. alineas, 261 et 2t;.-
dn Code Penal, sons reserve des droits des tiers en ce qni est des
interets civils.
Art. 2. Le present arretd sera public et execute 1 la diligence
des Secretaires d'Etat de la Justice et de l'Interieur.
Donne an Palais National, A Port-au-Prince, le ler. Mars 1929,
an l26e. de 1'Independance.
BORNO
Par le President

Le Secr'taire d'Etat de la Jusice:
ARTHUR RAMEAU.

Ze Secritaire d'Etlat de l'lIntt'r,;ie:

LEONE BORNO.



SICRITAlIRERIE D'ETAT DES RELATIONS EXTERIEURES


SERVICE DU PROTOCOLE:

Port-au-Prince, 27 Fevrier 1929.

Son Excellence Secre'taire d'Etat SANCHEZ

Santo-Domingo

Je prie Votre Excellence d'agreer les cordiales felicitations du
Gouvernement Haitien a i'occasion de la Fete Nationale Domi-
nicaine.
LEON,










Santo Dominoo, 28 Fovrier 1929

SSu Ecceelnci CAMILLE LEON Secretario de Es:tado de
Rclaeions E',. L. '';.

Port-au-Prince.

Me complazco en agradeecr a Vilewtra Excelencia las coiriales
f4licitaciones due e e present en ocasion dil Aniversario de la
Independencia National.
RAFAELi Au;us'To SANCHEZ
Se'( ,(lr!' A, de LEtado de RP!ccioncs Ectteriorls.
Traduction.
SON EXCELLENCE CAMILLE LEON

Se ,,r',tlv d' A'tat (As relations Ex:trieurcs.
Port-au-Prince

11 m'est agrteable de remercier Votre Excellence pour les cordia-
les felicitations qu'elle in'adresse :' l'occasion de l'anniversaire de
l'Independance Nationale.
RAFAEL Auousro SANCHEZ
Secretaire d'Etat des. Relations E'trieures.



LOI


BORNO
PRESIDENT DE LA RKPUBLIQUE

Vu l'article 53 de la Constitution :
Considerant que Monseigneur Francois Marie Krrsunzn, Eveque
du Cap-HaYtien, a offer sa dimission ;
Considprant que ce di: io pr6lat s'est consacre, avec un admirable
devonement, pendant puis de cinqi:ante ans, au developpeinent in-
tellectuel, moral et religienx des populations lhatiennes, et qu en
raison des 6minents services qu'il a ainsi rendns, il a bien mirite
de la Republique ;
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat des Cultes,










Et de l'avis (d Conseil des Se (It i;iresO d'Etat,

A PRIOPO-'E,

Et le Conseil d'Etat a vote du li1,' L I' loi suivante :
Article lor. Une allocation meniiielle de C'/nq ceni,'s ',,les est
accordee is titre do pension, a p artir do e .tto late, ai Mi-.ig.iri
Franwois Marie Ke'rslizan, 1incieln Ev(lue d(I C p-ll f'tien.
Art 2. (Jtte pension scra iuscrite au (;Gand Livre des pell-ions
civiles.
Art. 3. La present loi sera execute 1i la diligence des Secrdtai-
res d'Etat dcs Cultes et des Finances, chacun en ce qui le concern.
Donne an Palais L6gislatif, "L Port-au-Prinee, le ler. Mars 1929,
an 126e de I'Independance.
Le Pr'tdent :
A. C. SANSARICQ.
Le. Sec, tir' ;,,. :
Em. S. TR'lr :, Dr. GESNER BEAUTVOII.

AU NOM DE LA RePUBLIQUE

Le President de la R6publique ordonne que la Li ci-dessus soit re-
vetne du Sceau de la R6publique, imprimbe, public e et execute.
Donn6 an Palais National, h Port-au-Prince, le 2 Mars 1929,au
1206me de l'Indpendance.
BORN.
Par le President

Le S~crc/'t.'!ir d'Etat des O6ulie :
CAMILLE J. LEON.

Le Sere'taire d(t'Et dcs F'/ne '... :
JOSEPH LANOUE.


A IlI'ET


BORN
iPR1:S1DENTE DjI LA RUC'1PBLIQUEoT

Vu les articles 75 de la Constitution. 31 et 332 de la loi dui 6 Oc


-- ci, -








- 64 -


tobi e 1881 sur les Conscils communaux, et les dispositions addition-
nellcs de la loi du 19 Aofit 1913,
Considerant qu'il v a lieu de pournoir an remplace:nen de M1I.
Benoit Henri et Elie Ch. Dhalti, member s de la Commission Com-
munale de Saint-Louis-du-Sud,
Sur le rapport du Prefet des Cayes,
ARRf":TE :
Article ler. Les citovens Augustin Ja Pierre et S. C. Denis
sont nommes membrcs de la Commission Commnnale de Saint-Louis-
du-Sud en replacement doe MM. Benoit Henri et Elie Ch. l)h'/ti,
Art. 2. Le present arrest sera public et execute fi la diligence
dn Secretaire d'Etat de l'Interieur.
Donne au Palais National, Ai Port au-Prince, le 23 Fevrier 1929,
an 126e me de l'Independance.
HO NO.
Par le Pr6sident .

Le Secretaire d'Etat de. 'lIntrie;ur :
LIONCE BORN.


SECRIKTAIRERIE D'ETAT DES RELATIONS EXTERIEURES


SERVICE )1 PIROTOCOLE:
4 Mars 1929.

SON EXCELLENCE LE PRESIDENT HERBERT HOOVER
Washington.

An moment oil votre Excellence inauginre son Administration, je
suis heureux de lui offrir, avec mes vives felicitations, mes voeux
les meilleurs pour que son avenement marque une nouvelle tape
glorieuse dans l'histoire de la Grande Nation Americaine qu'une
cordial amiti6 unit i la Republique d'IHaiti.
BORN,
President d'Hlati

HIS ENCELI.IE\CY LOUIS BORN
P,. ,;, i.l of IHiti
Port-au-Prince, Haiti.

I wish to arkno\wlll e with my sinceres thanks your courthouse







- 65 -


and friendly greeting upon the occasion of my in.iii station and to
express to you my sincere good wishes for prosperity of the People
of IHaLti.
IIERBERT IIOOVER.
Trad net ion :
Par Radio.
SON EXCELLENCE LOUTS IORNO,
President d' Ha it

Je desire repondre par mes plus sincires remerciments :i vos
courtoises et amicnles fdlici!ations ,i l'occaion de mon inaug'ura-
tion et vous exprimer mes bons et sinceres souhaits pour la pros-
perite du Peuple d'Iaiti.
HERBERT HOOVER.



A ll ETE


BORNO
I'RESITlENT DE LA REPU InIQIUE

Vu P'article 75. 9e alinea de la Constitation et la loi IdI 221 Sep-
tembre 186, sur le droit de grace et de commutation de pine
Snr le rapport des Secretaires d'Etat de la Justice et de 1'Int6rieur,

ARRIETE :

Article ler. Grice pleine et entire est accordee, les droits des
tiers reserves si aucuns sont, aux nommes

lo. Alexis Flovil, condamnn le 23 Mars 1926 par une cour mar-
martiale a dix ans de travaux forces;
2o. Regisca Jeannu s, condamnn, 'e 17 Octobre 1928, par une cour
martial, a quatre ans de travaux forces :
;o. Delorme Lalemand, condamne le :-4 Juin 1927 palr ine court
martial, a sept ans ;
4o. Leon Lorquet, condamne le 14 Mars 192,.- par ine cour mar-
tiale, fi dix huit mois
5o. Louisjuste Saint-Louis, condamn le 22 Novembre 19-26 par
une cour martial h cinq ans de travaux forces ;
60. Charles Pomie, condamne le 22 Novembre 1926 par uue cour
martiale Ai cinq ans de travaux forces ;











Art. 2. La peine de dix ans de travaux forces prononcee le 24
Avril 1926 par une court inartiale centre Julien Tessier est commute
en celle do cinq anndes.
Art. 3. Le present arretd sera public et executed A la diligence
des Sci (taiires d'Etat de la Justice et, de l'Interieur.
Donn6 au Palais National, a Port-au-Prince, le 8 Mars 1929,
an 126eme. de l'Independance.
BORN.
"'SPar le Prtfsiden :
Le Sccr 'tii.e (d' Eat dc( la Jstice :
ARTHUR RAMEAU.
Le '. ,,laire d'Elat de l'Interieer :
LI.<:.: i-: BORNO.



ARi FrE


BORN
PRESIDENT DE LA R PUBLIQUE

Vu I'article 75 de la Constitution.
Vu Particle 3 de la loi du 13 Juillet 1926 determinant les jours
feri(s de l'annee,
Considerant qu'il convient de donner aux fonctionnaires pub'ics
occasion do participer aux ceremonies des Jeudi et Vendredi de
la Snmaine Sainte.
ARRIETE:

Article ler. Les Services publics ch6meront les Jeudi et Ven -
dredi 2S et 29 'ars courant.
Art. 2. Le present arrete, qui ne nmoditie pas les dispositions
existantes en cce qui est des vacances des Tribunaux et des Ecoles,
sera public d la diligence du Secretaire d'Etat de l'Interieur.
lDoind an Palais National, A Port-au-Prince, le 13 Mars 1923,
an 1-. de l'Inddpendance.
BORNO.
Par le I'rlsident :

Le .,C' Ie 'Etat de I'IO',. :
LEONCE BORNO.


- 66 -








- \7) -


L01


LE CONSEIL D'IETAT

Vu les articles 5, et I) dte la Constitution ;
Vu le Contrat passu ;i la date (lu 19 Juin 1928 entire Monsieur
Charles Fombrun, Secr6taire d'Etat les Travaux PINblics, en vertu
d'une decision du Conseil des Secretaires d'Etat en date du 19 Juin
1928, d'une part : et Monsieur Jan Daalder Jr demeurant a Port-
au Prince, domicilie a Ryswyck. Hollande, represented par MQnsieur
Ren Mloi'se, pour l'installation d'une Usine 6lectrique au: Caves,
d'autre part ;
A vote la loi suivante :

Article ler. Est et deminere sanctionne, pour sortir son plein et
entier effet, avec les moditiciations portees au preamble et hux ar-
ticles 1, 2, 7, 8, 9 10, 1 1 1-, 1, 13, 14, 1, 16, 17, IS et 21 ci-apris
d(1eniiiinoi, le Contrat passe a" la date du 19 1uin 1928 entre Mon-
sieur :harles Fombrun, Secr6tnire d'Etat des Travaux IliblicS, en
vertu d'une decision du Conseil des Secretaires d'Etat en date du
19 Jnin 1928, d'une part;
Et Monsieur Jan Daalder Jr., demeurant :' Port au Pridice, do-
micilid :1 Rvywyck,llollanle, represented par Monsieur Rlene lloise,
pour I'installation d'une Usine electrique aux Cayes, d'autrd part :
(( Lire au preambule ;
o Entre Etat I laitien, dunment represents par Monsieur Charles
Fombrun, Secr(taire d'Etat des Travaux Pu'lies, en vertu d'une
decision du Conseil des Secr'taii es d'Etat en date du 19 Jiuii 1928,
ci-apres denoinim le (Gouverniemnent, d'une part ;
? Et Monsieur Jan I)aalder Jr., demeura t lI Port-au-Prince,
domicilie i I yswvck, kHollande, ci aprcs denom n6 le Concessionnaire,
represented aux prescntes par Mr. Rend Moi'e, d'autre part;
II a etd convenu cc qui suit :
r Article ler. Le Gouvernement accord au Concessionnaire, ses
successeurs et avants cause,pur ur ne period de trente cinq annies
entieres et consecutives, Li paitir de la date de la promulgation de la
loi sanctionnant le present Ccntrat, le droit d'etablir une Usine pour
la production de l'6nergie dlectrique et le privilege exclusif de la
vente de l'dnergie electrique dans la ville des Cayes et sa banliene,
aux charges et conditions suivantes.)
a Les limites du territoire envisaged par 1'alinia precedent seront
clairement indiquees ur un plan que souncettra lc Coucessionnaire










- 08 -


i I'applti I:tiion ll Secreaire d Etat des Travaux Publics, snr le
rapport d(e l'Inni'niour on Chef de la Direction Gendrale, des Travanx
Publdic.. Solon le d x'veloplprllont do l;t ville, ceS. limited poiirroint,
Itre 6tndnles par decision du Gouverll eminent, suir la recoiumnandation
do l' In inieuii n (liehl do la Direction (Genirale das Ti'avallu
Public. )
<( Art. 2. Le Concessionnaire s'enoa'1 e Ai fournir g'iratiiitnenint i
' Etat I I ii', 1 i ne qll ianituit d'(nergie electrique gale dt 150 kilowatts
lhenire pa:r inois, i rl1par:tir ntre los e iiiee: et bi'timents publics
quii Ini serol it dl('-. i n1, deI temlps :a antre, et, donner A 1'Etat Ie
bendlice d'(ln tlrif rIillit 0pour saI consolnniat ion d'nergie lectrique
au delta de 1la ditite (unltit'.
Art 7. TLe rcinint lem ,plCov Sera le courant alternatif triphase a
t, p iorl : 1. l t irn :i mx h ornes ldes nilo.s Lj inealndescneep
(do Vi'I rI do 110 v olts, ollo ponr la forcoIniotrice dIe 110 220 volts
et ce'lle des c'manali.i:ltions 6tablies dans les rues de 23u0 volts au
plus. ))
<( Art. ",. L. Concessionnaire ou ses ayants-cause sont autorisos
i 6tablir, dans lo torriloire sp'citie dans l'article I di present Can-
trat, les canalisations ndcestaires tA l'exploitation de I'lTsine en so
colnfornianit anx condllriions qui seront preserites, dans u1 CUlhier des
Cliarg., par 'IIng'niei ir en Chef de la Direction G(ndrale. des Trra
vaux Puiblics, tonchant touts les mncsures t1 prendre en viu de
gfarantir la secnrite des personnel et des proprietds tant au local
de 1'Usine que dans les manisons particuli res. Ces mnems measures
seront, prises pour' les :li-i ii CItablies dian les rues afin d'cear-
ter ,i d i l ai ,..,-r d )in' ',.i. )
T 'iontes les installations poses lanls les rues et I s maisons privees
devront etre aipprouvres ]pir 1 Ilng-dnier en Chef de la Di section
(G6n( ale des Truavaux PI'il -, on son iepresentant dnilent qualified
avant que le couirint lectriquel piisse lear etre fonrui. Cette appro-
bation ne diierl: ceplndatnt pus le Ioncessionnaire des responsabilites
resultant de d(1fectiosit' ,dans les installations.
Art. 9. Le (Concossionnaire devra tout particnlierement veiller
ai ce que soin rds11ian :l(ectri(qu n'entrave en anllne ftacon -- le
boil f1lnctionnieenwilt (1- installations tlephloniques et teletgraphiiliies
1 i:'i 6tablies. Les (ldpe(nses que poirraient occasionner certaines
Inot,1i ;itiio- anix canalisations tle'phoniqnes et telegraphiques exis-
tantes seron0t :' la clihar- d:i Concessionnaire
< Art. 10. Le Concessionnaire adressera n Departeiient des
Travau\x Publics nM mtnmoire exposant les plans ct dispositifs
adoptcs- conform6imeunt aux clauses et conditions du Cahier des
Charges annexer au present Contrat tel qu'il est prevn i' Particle S.)
SLes dits plans et dispositifs devront :tre appronv6s par le Se-
etaire d'Etat dc, Travaux Publics, sur la recommendation de









'Ing'enieur en Chef Ie la Direction G6ndrale d1o, Travaux Pi lice,
avant que les travaux de construction puissent etre entrepris par le
Concessionnaire. )
( II est bien entenda qu'atin d'eviter toute interruption (dans le
fonctionnemeut dn reseau, I'Usino devra '...npr. n ,l-, an moins,
deux gendratrices. ,
< Art. 11. Toutes les canalisations a.irir.n,., et -iut.rraines tra-
versant les routes, rues et places piiliques do im1rea 'iii" toute
modification a apporter ia cos canalisations ,..i an, nu pl'il1-11,
etre soumises a l'approbation do l'Ingi(nieur en CI 10 d l Direction
General des Travaux Publics ou do son r'.l I /-.[.lit dnIicnt
qilalititl ',
A Art. 12. La Direction Geinrale des 'Tra vanx IPblic(s oun son
representant diment qualili6 in'l., tI. 1 -.- it n'iinporte 1'<1l 1110-
ment tous les travaux en course d'execution ; elle v6rilior si los
differentes parties des installations sont mnainto'nues o('1n hon ( tat et
s'assurera si tout est conformeaux conditions de I'article 8 ci-dessus
et aux plans sounds par Ic Conccssionn'.ile et approuvrc~ seton les
clauses du present Contrat
Art 13. Les travaux d'installations l' tril i.iil dans les minaisons
particuliercs sont exclusivemicut rscorves au Concessionnaire penl-
dlant ine period do cinq ans ii partir de l; dlate tio la pro:nulg)ation
do la loi de sanction du present Contrat. A 1'expiration dce cotto
periode, los travaux d'installations olectriques prices poll front( t re
cxdcutds soit par le Concessionnaire, soit par tout bloh,,t iii,:i co1m-
petent se conformant anx prescriptions du (C' di,.r 1.. Cliari'es en cc
qui concern les installations chez les particulirs. ,
( Lo prix demanded pour los installations failtes par le Concession-
naire no devra pas dep:.isser le corot reel, c'e(t :'i dire la naill d'(ex-
vre directoment employed pour Ilinstallation, le prix dii mut 1tiel
foiiruni, y conmpris los (1 ritis de l)onAino, le tout ninjord ie (10 o'o. n
II est facultatif pour les particuliers do so pro'llrer niilporto
oil -- le materiel neccssire '. unie installation priv\c ; n'( liis cc mna-
tericl devra etre confornie aux types pri11'i- ani (i:hier des Cha'rces
et transported, ~i pied d'ceuvre, par les soius et anx flais dI cel li p.iur
qui I'installation est faite. "
A Art. 14. Les dispositions du prlleier alinia do l'artiele pr'6eO-
dent no1 s'appliijquc it pas :1au ins,4t;illtions ol lii) ii tions l'instIlla-
tions que le Gouverne eniut so t c lc e Iroii \p!rs l i, ril' di ln.
les edifices et batiments occup(s par lea .e"rvieis du l'EtaL. ';
( Art. 15. Pour les installations de plus .i 10 lamps, le Conces-
sionnaire adoptera le compteur pour la vente Iu courant cle triqle.
11 aura la acult6 d'installer los conipteurs pour les installations de
moins do 10 lanmpes it n'ilmporte quel moment qu'il jIugera lopportun.
Le tarif applique ay moment dec lia ise n < p[ilti.i dtc 'entro-
prise no d6passcra pas les prix suivants :


- 60 -









. 70 -


a 'ourI los particuliers :
Do 1 A 15 Kil heuro Or 0.-20 le Kil here
( 16 I 30 0.18.75 "
31 4 45 0.17.o50
( 46 et nudessus 0.15.40
Pour li force motrice:
De 1 ii 100 Kil-heuro Or 0.15 Kil here
4< 01 lo 00 ( 0.t1 "
( (01 ot tili deesus '; ol0 (1
Pour 1'Etat do la Commune :
Pour l Ilumire -........... Or 0 15
Force motrice ..... 0.08
a A 1'6poque de la mise en exploitation de l'entreprise, pour les
installations pourvues de compteur, le cofit minimum de la con-
sommation mensuelle d'dnergie Blectrique sera de Or 1.25. Pour
les installations de moins de 10 lanpes non pourvues de compteur,
il sera au maximum de Or. 0,50 p:ar mois par lampe de 25 watts. ,
(( Les conditions passees entire le Concessionnaire et les abonnds
serott pour tous uniforms dans leurs details et conformes aux
terms d'une police-type qui, proposed par le Concessionnaire an
Department des Travaiiu Publiw-; aura (td a:pprouvee par cc dernier
sur le rapport de la Direction (GenduIrale des Travaux Publics )
Art. 16. A la requite soit du Concessionnaire, soit de l'Etat,
soit de la Commune, soit d utn grope d'abonnes consommant an
moins 25 olo du courant total produit par l'Usine g6n6ratrice, la
revision du tarif pr6vu A I'article precedent ol de l'horaire men-
tiounn A l'article 6 on des deux A la fois petit htre envisag4ec A tout
moment, mais pas A mioiins de deux annees apres la mise en exploita-
tion de 1'Usine on de deux annees apres qu'une revision du tarif
ou de I'horaire on des deux la fois aura 6td effectuee on ecartee.
An course des n4gociations engages dans ce but, l'Etat,la Commune
ou les abonnes seront represents par 'Inginieur en Chef de la
Direction G6enrale des Travaux Publics on son repr6sentant d(iment
qualili6. a
(r Toute revision du tarif on de I'horaire ou des deux i la fois,
accepted par les parties interess6es ayant pris part aux deliberations
entrera en vigueur selon les terms de l'accord et continuera de
l'Ptre jusqu' ce qu'elle ait it6 niiendoe par nll nouivel accord.
( Au cas o'i les parties en cause ne pourraicnt arriver a une
entente concernant soit les prix, soit I'horaire, soit Pun ou l'autre
de ces points, des prix raisonnables et un horaire permettant au
Concessionnaire de realiser un bentfice net maximum de 10 olo par
an. sur uue evaluation equitable de la mise de fouds approuvee par










l'Ingvnieur on Chef,scront fixes de la miniere qui p)arr.i 'tr' prc-,-
crite p:-r I loi on, en I'absence d'une loi, seront determines par le
Tribunal de Premniere Instance des C.tyes, sound reserve dn recours
en Cass:tion. Le bAnetice net sera citl]lnd on d1. .luiant des receetes
brutes les frais de fonctionneient et d'entretien, plus les iint.rl,
A 6olo par an de la mise de fonds du Concessionnaire non amortie.
let montants pays pour droits, taxes et contributions ( non 0 .'ipr;i.
l'impot sur !e revenue ) les lfrais et honoraires 1g'aux, les prilim.s
d'assurance, les salaires, non com.pris ceux pays a des p r .11nn-11
non engages directement dans la direction on I'admiiistration cle
l'entreprise. Pour les fins du present article, la mise de fondls. .'ra
calculde par le Concessionnaire d'aprCs sa comptabilite, et cc ca lclul
sera soumis i l'Ingtenieur en Chef pour son examen et, s'il y alien,
son approbation. Cette mise de fonds comprendra le coiit de cons-
truction de 1'Usine gendratrice et du systime de distribution, ainsi
que, le couit de leurs extensions s'il y on i, lorsqIue et d(ns la measure
oil elles seront ex4cutees conformuement aux tori in' dii present
Contrat, mais non compris le cofit des remplacenents et r' luit par
les amortissements du capital .
Les prix on l'horaire tixes par les Tribnanux ne pourront en
aucin cas etre iniferieurs a ceux proposes par Ie Gouvernement, ni
superieurs A ceux demands par le Concessionnaire, en dernier lieu).
v Le Concessiennaire s'engage A tenir une comptabilitd perniet.
tant de determiner le benelice net r6alise actuellement et la valeur
reelle courante de l'entreprise ; il s'engIage, en outre, A soiiecttre
cette coinptabilite sur demnande ecrite, a Ia verification et au contrile
du Secr6taire d'Etat des Travaux Publics ou du Directeur G6dnral
des Contributions ou de leur reprdsentant diiment autorise ).
Art. 17. Si dans ine mme rue on sur une e mmeroute et sur
une longueur de Cinq cents me'tres consdcutifs, il est garanti selon
les conditions stipuldes dans la police type approuvee une installa-
tion equivalent (i doux Kilowatts-heure (de puissance, lc Concession-
naire est tenu, sauf cas de force majeure dfiment constate et reconun
par le Departement des Travaux IPublics, de poser, A ses frais, dans
la dite rue ou route les canalisations necessaires pour fournir le
courant ilectrique requis ,.
( I.o'coflt de l'installation necessaire pour transinettre le courant
electique depuis la canalisation la plus prochle posec dc;is tune rue
ou sur une route jusqu'au point ot line no uvelle i;i till-.i,'i .1 co n-
die doit itre pose, sera, si le Concessionnaire l'e..i,. aux frais de
1'abonne et calcule conformnment aux prescriptions de article 13
ci-dessus )).
t Art. 18. Si, pour une raison quelconque, le cas de force :ii-lture
reconnu par le Dl)partement des Travaux Publics except, I'Uine
cessait de fonctionner pendant un temps d(passant trois mois c('ns4-
cutifs ou cent viugt jours dans une anude ; ou si, ap'res tine l'.l,











de neuf mois consecutifs A partir de la date ~ lajquelle une demand
locale d'energie electrique aura dte faite, Ie Concessionnaire on ses
ayants-cause n'a pas fourni le courant demanded, conformiment atux
prescriptions de 1'article 17 du present Contrat; ou si le Conces-
sionnaire ou ses ayants cause laissait passer plus de trois mois saus
se conformer A une condition prevue au present Contrat ou nu
(ahier des Charges par 'lngenieur en Chef de la Direction Gend-
rale des Travaux Publics, on sans donner les facilities requises pour
une inspection on une v6ritication par la Direction Gendrale des
Travaux Publics conform6mi- ent aux articles 8 et 12 du present Con-
trat; ou si le Concessionnaire refusait de se conformer 'i un tarif
ou un honoraire fix4 conformeitment Ai I'article 16 du present Contrat,
le Secretaire d'Etat des Tra'vaux Publics sera en droit d'anuuler
tons les privileges accords par le present Contrat au Concessionnaire
et ses ayants-cause, sans prejudice de la resolution du Contrat, si
le concessionnaire ou ses ayants-cause manque de satisfaire a ses
alutres engagements ,.
Art. 21. A l'expiration Ji present Contrat de Concession, an
ens ofi, l'Etat Ilaitien aurait l'intention de le renouveler, la pr6fe-
rence sernit (lonnie, a conditions ( illes, an piesent Concessionnaire
on i s-os ~vyants-cause, "L condition (Iqu les obligations contractuelles
pin'vues. par le present Contrat aient ett tidelement observees ).
Art. S. La present loi a laquelle est annexee copie du dit Con.
trat sera publide et executed a la diligence des Secretaires d'Etat
des Travaux Publics et des Finances, chacun en ce qui le concern.
Donne au Palais Legislatif, ta Port-au-Prince, le 8 Fevrier 1929,
an 1265me. do I'lliidlpelndiance
Le President :
A. C. SANSARICQ.
LL's S(ci'Jltiarc.s:
EM. S. TRIBIE. DR. GESNER BEAUVOIII.
AU NUM DE LA REPUBLIQUE
Le Preidlent le la 6lepubliique rnlronne quie la Loi ci-des-us soil revelne
du Sceau de la l(,|publiilue, imprinm e, pulbliee el execulee.
Donte au Palais Nalional, A Port an-Prince, le 19 F6vrier 1929, an
1,26 me. de I'llndcpenitlncc.
BORNO,


Le *S i / tilrc d' EIat d(-W Tranm.r Pulblic :
IEONC; BO)NO-

Le S-,,'lt 1ire dI'Etat (des Finances ;
.JOSEM'i LANOUE.


- 4 j










CONTRACT DE CONCESSION

POUR UNE USINE ELECTRIQUE, AUX CAYES.

Pour favoriser la production et la distribution de l'energie
elect rique et pour 'tablir un syst:ne d'dc!airage 6lectrique dans
la ville des Cayes, et sa banlieue;
II a 4te convenu c3 (qui suit, sous r,;erve do Ja sanction legisla-
tive :
Eatre l'Etat h.titien, dtlment ropri,.,nt~ par Monsieur Charles
Fombrun, Secretaire d'Etat des Tr:avau' Publics, en vortu d'urle
decision du Conseil des Secretairesd'E it en dat diu Dix ineuf Juin
1928, ci apr ds denonm ie le (, ii \ t rci.ir t, (d'nlne part :
Et Monsieur Jan D)aalder, ,Jr., demeurant lPort ait-Prince,
domicilie A Ryswyck, Illlla n,1 -.ci-apris diiomiini Io Co.wi s..iuonnaire,
reprdsente an\ presents ptr Mr. R1:i5 loise, d'autre pArt;
Art ler Le g'OLverilement accord an concessionaire. ses succes-
seurs et ayants cause, pour iune p~eiode do trente cinq annees en-
tibres et conseAictives, a parti r do la datedee la promulg-ation de ha
loi sanctionnant le present contract, le droit d'dtablir uno. usine pour
la production de 'e'nergio 6lectriq( l ot to privilc,, exclt.sif de la
veute de 1'nnergie 6lectri(iue dans lan ville d ~s C(.iyes et sa banlieue,
aux charges et conditions suivantes :
Les limits du territoire envi-sa_' par 1'aliniea prdceent seront
clairement indiquces sur un plan liqu soumettra le coinc2issionn;iire "I
i'approbation du Secrdtaire ( Etat dles Travaux i blics, sur la re-
recommandation de 1'Ingdnieur en Chef de la Direction G6dnrale des
Travaux Publics. Ccs limiites pourront c'tre dtendues de t2neps i
autre par dlicision du Gouvernement, sur la recommendation de
I'Iuegdnicur on Chef de la directionn Gdndrale des Travaux Publics.
Art. 2. En retour des avantag:cs lui lui sont accords, 1e conces-
sionnaire s'eng'age A fou rnir gratuitmcent:1 PEtat haitien une quan-
tite d'('nergie dlectrilquie eale ;i lO kilowatts here par mois, t
rdpartir centre les edifices ct b3tii. nt i publics (qli lui seront dd-
signes de temps fi :a're, et ;i doniir ii l'Etit le b6ndeice d'un
taril redit pour sa consominition d'dnergiCe l1ctri"(uean del'i de
la dite quantity.
Art. 3. Lez trav:;w: d'i ,.t:dllAtiou n ld vr t coium iiecr, 1ii plus
tard, une annie 1'- i' la date de la i r !iiul. tii:, i ..d la dite loi
de sanction et etre acheves dans un delai maximum de deux an-
nues i paIrtirde la dite date do promulgation de la loi de sanction,
faute de quoi la ( on, l .- -iiC n tI it n i lr;it uulle do plein droit, sauf
cas de forceeniujeiro dtl.iint ri-lii:t l et recoinu par le Departe.
ment des Travaux Publics.
Art, 4, Lo Gouveruncent .,. ,rI!c I'excmption des droits de










dotiune i l'importation pour tous mat6riaux et materiel devant
entrer duns la construction et I'installation de l'usine central ainsi
que des canalisations poser dans les rues ; mais lesappareils de
construction, les materiaux, 1'outillage, etc., ne formant pas parties
int6grante des dites constructions et installations a leur acheve-
ment, ne jouiront pas de cette exemption des droits de doudnc.
Les demands de franchise seront adressees aux autorites doua-
nibres' par I'eutremise du Departement des Travaux Publics. et
seront accompagndes des pieces justificatives requises L'exemption
des droits de douAne prendra fin Ie jour de la niise en exploita-
tion de la concession, duiment constate par l'Ingenieur en Chef de
la direction Generaledes Travaux Publics. Les materiaux _ct ma-
tiriels ainsi imports en franchise ne seront ni vendus, ni cedes
ni louds par le concessionaire, ni utilises par cc dernier pour dces
installations privees, sans paiement au prealable des droits l'iim-
portalion en vigueur au moment du paiement.
L'Etat haltien se reserve I'entiere liberty de sa politique et de
son action en mnitiere de taxation, pourvu cependant qu'aueune
taxes n'ait le earactere d'une confiscation special des droits et des
interets acquis par le concessionaire en vertu du prdseet contract,
ou n'6tablisse des predfrences h leir detriment.
Art. 5. Pour cc qui a trait l'eclairige electrique des rues, parcs
et edifices communaux de la ville des Cayes, la Commune est au-
torisde A passer avec le concessionaire, ses ayants-cause on leur
representant legal, un contract qui, apr,'- examen et rapport de
l'Ingenieur en Chef de la Direction Gendrale des Travaux Publics
et du Conseiller Financier sera sounis a l'approbation du Gou-
vernement. En aucun cas, la responsabilit' pIcuniatire du Gouver-
nement ne pourra etre mise en cause pour la non execution des
obligations contractuelles convenues entire Ie concessionaire et li
Coullunllll e.
Art 6. Cette entreprise 6tant considdree d'utilitd publique, le
Gouvernement la garantit contre toute interruption de fonctionne-
nent, total ou partielle, du fait illicite des autorit6s. De son e6t6,
le concessionaire s'engvage a fournir sans interruption le courant
eleetrique an moins entire le coucher et hI lever du soleil, suivant
nlm lioraire suljet a l'approbition Inu Secrdtaire d'Etat des Travaux
Publics sumrla ri tinn)m,iand;ition de 1 Ing enieur en Chef de la Direc-
tion Geni-ale des Travaux Publics et qui b1 ;-' t, publiB da temps
a autre, aux frais du concessionaire
Art. 7 Le courant employee sera le couraii alternatif triphase
a 60 p6riodes. La tension aux bornes des lampes A incandescence
devra 8tre de 110 volts et celle des canalisations etablies dans les
rues ne devra pas d4passer 2300 volts.
Art. 8. Le concessionaire on ses ayants-cause sont autorises A
ktablir daus le territoire spcifig dans l'article (1) du present con-










trat los e.inlisations 'lectriques necpssaires A Poepoiiation de
sii entreprisa. E I c faisant, le consessionnairc s3 cafor.nmra
uux conditions qui seront prescrites de temps en tempsi p Ir l'In-
genieur en Chef de la Direction Generale des Travaux Public-,
tonchant touted les measures a prendre dans le but de garantir la
s6curite des personnel et des biens tant an local dze 'usine central
que dans les maisons particulieres et pour les canalisations etablies
dans les rues et de prot6ger les constructions centre tout danger
d'incendie Toutefois, ces conditions et leurs modifications ultd-
rieures, sil y en a, ne devront pas 'tre contraires inx clauses du
present contrit ni plus strictes que les reglements courant tie la
a National Board of fire Undler\ ritIrs ds,, l Etats-Uni'; de 1'Ami1-
rique du Nord, on ce qui concerned les ils et app.irlils. En outre,
elles ie devrout pas etre an d4but plus rig-ourouses que cells
prevues par Ie cahier des charges promulguie le 1 AoiUt 192:.
riglement.nt la Compagnie d'E'l ira:-- klectrique Itde villes de
Port-.tu-Princeet du Cap-IHaYtien.
Toutes les installations posies dans les rues et d ins los maisons
prive~es devront etre approuvdes par un representant qualified cet
effect, de 1'Ingenieur en Chef de la Direction G6ndrale lds Travaux
Publics, avanit que le courant eloctrique puisse loeir eire fourni
par le concessionaire. Cette approbation ne (dIlier:a (.Olipliiint
pas le concessionaire des resp )nsa:bilit.s resultalnt de d (1i:.ttl iitis
dans les installations poses par lii. Le coneessionnitire no sera res-
ponsable d'anucn accident aiix personnel ni dolnr i.s -:ux pro-
prietes resultant l'installations qui n'auront pas ~,' f Ittes par IIi.
Art.9. Le concessionaire devrn tout particuli'uromu-lt veillerl :' i c
que son systiiie elctrique n'entrave en auctline f.uon le bon f)neC-
tionnement des installations tdlephoniques et tedleo'raphiquies. I.es
d6penses que pourraient occasionner, si cela devenait ,ii:'-.ir' ,
certaines modifications aux canalisations tIl'.pli,'iqullE. cet telg'ra-
phiques existantes dais la ville des Cayes pour obvier aux incon-
venients causes par le courant alternatif utilisd on execution de cc
contract, seront a la charge du concessionnaire.
Art. 10. Seront adressds au Ddpartement des Travaux Publics
pour 11tre transmiis :i la l)irection (14n5ralcl des Travauix ll) )lieS. :
(1) tI'l plan genUdral de IL'usine et do so rI ca distribhItini
indiqluant :
a. l'emplacement ct I',:. -,'i i it de I usine :
b. le schima du rdseau de distribution, montrant les tr.tjets
et les- sections do., conducteurs ct ler mode dl'i'lll' IIl nt ; 'iem-
placemenit ct la capacity des tr.isformiteurs et des centriles de
distribution s'il en existed.
(2) Un medmoire exposant les dispositifs adnpti-, lesquels, an
ddbut, devront etre basis sur le cahior des clh:Iru- du 13 Aoit
1923,










Les dits plans et dispositifs devront etre approuves par le Se-
cretaire d'Etat des Travaux Publics, sur la recommendation de
l'Ingenieur en Chef de la Direction Gdenrale des Travaux Publics,
avant que les travaux de construction puissent etre entrepris par
le concessionaire.
Pour obtenir I'autorisation require, le plan de I'nsine genera-
trice doit indiquer au moins deux generateurs, ccci, afin que le
system entier ne se troupe pas interrompu si un accident se pro-
duisait A un unique generateur.
Art. 11. Toutes les canalisations adriennes et souterraines tra-
versant les routes, rues et places piibliql-.-, do meiie que toute
modification apport6e i1 ces canalisations, doivent au prealable etre
soinmises a li'pprobation de l'ng6iniour on Chef de la Direction
Gen'rale des Travaux Publics, ou do son reprdsentant qualities h
cet effect.
Art 12. Le concessionniire s'engage a acceptor que la Direction
Generale des Travaux Publics inspect tous les travaux en course
d'execution ct verifie si les diffdrentes parties de ses installations
sont maintenues en bon etat, ceci cdans Ic but de s'assurer que tout
est conform aux conditions de 1'article (8) ci-dessus, ec aux plans
sonmis par Ic concessionaire ct approuvds scion les clauses- du
present contract
Art. 13. Les travaux d'installations lcctriques dans les maisons
particulieres sont exclusivement reserves au concessionnaire pen-
dant nne p6riode de cinq ans it partir de la date de promulgation
de la loi de sanction du present contract. A l'expiration de ce'te
peridde, les travaux d'installations electriques privees pourront etre
excutis.. soit par le concessionaire, soit par tout ingenieir
avant la competence voulne, :agr'( par l'Ingnnieur en Chef
de la Direction Gindrale dcs Travaux Publics et par le con-
ccssionnaire. loe fait que FlInghnieur ayant fait une installation
a 4t6 agree par I Inenieulr en Chef n 'ngage aucunement la
responsabilite du Gouvernement au cas oti installation serait d6-
fectueusc et serait cause de doimmages.
Le prix demand pour les installations faites par le conces-
sionnaire no devra pas d6passer le cofit, rIel, c'est-A-dire la main
d'tc iivre directeinent : oiiIdo\ .: pour l'in-itill:ition. le prix du lmi-
tdriel folirni, y conipris leos droits (do doutine, le tout major dOl

II est facultatif pour les pia!ticnlier-, d :e pro' ii r 1 c iit: l 'iel
n4cessaire L leurs installations privdes ; n tis ce materiel devra etre
conform if un type approved par un representant (qualifie Ai cet
cifet de la Direction GOndrale des Travaux Publics. De plus, ce
materiel devra etre transported i pied d'ceuvre par le particulier pour
compete duquel I'iustallaation est faite.
Ar. 14. Le Gouvernemont so r6servele droit exprs do fire routes











ni.fallation.-, on modifications d'installations jiug i,: tiles dalns les
edifices et bfitimlent owcilpes pa lles services publlics Cd I'Etat, .:a;n-
"o g'ilrd po rll les dispositions ilt Ipri'lijer aliIiial de Plarticle pr)Alil'Int.
Art. 15. Pour los installations le plus de 10 laimpes, le conces-
sionnaire adoptern le computer pour la, vente du courant electrique.
11 aura la faciiltc d'installer lec co lptIIIpir pour les installations
de moins do 10 lampes :i n'import quel moment qu'il jugera
opportin. Le tarif appliqui" an moment de la mise en exploitation
de 1'entreprise no d(passera pas les prix suivants :

Ponr les partienliors :
1 goonrde le kilowatt here pour la Inmic're,
0,75 centimes le kilowatt houre pour la force motrice.
lPor l'l:ii oE la C(lmmini(' :
0.75 contimes de kilowatt lieire p Iln la Ilninicre,
0,40 centimes Ic kilowatt houre pour la force motrice.
A 1'iponque do la mise e exploitation de l'cntreprise pour les
installations poiiurVnp do computer, le coliht mllinium de la consom-
mation mensiille dn'rnc riie lectrique sera de C(des. (.25. Pour les
installations de moins d(1 10 lamps non ponrvines de comlpteur, il
sera an maximum de (ides. 2.50 par mois par lampes do 25 watts.
Les relations contractuelles r6ciproqnes entire le concessionnaire
et les abonnes seront uniforines pour tons, dans leurs details, et
conformes aux terms d'une I'olice type qui Jevra etre present6e
par Ie concessionaire ai l'approbation du Socr6tnaire d'Etat des
Trav'ux lPublics et approlnvle par cc dernier, sur la recommanida-
tion tie l'In'gdnieur en Chef, avant d'etre miso en vigueur.
Art. 16. A la re(qlite d (a), lo concessioinnaire, (b) Ie Gonver-
nement on la Comnmune repr~sontes a cet etfet par le Secrtaire
d'Etat des Travaux Publies, on (c), on group d'abonnes consom-
mant an moins 2,5 lo du courant total product p.ir I'nsine gne6ra-
trice, la rivi. ion diit tarif prIviu A l'article precedent on de
Phoraire pren-ii n 'article (6) oil dotl dlcu.x a It fois peut
itre envisa'o A tout moment It mais ceci pas moins de deux
annees apros (1), la mise en explo:it:ation de i'lisine, on (2)
quni111 e ir'i.sion dtl tarif, mo de I'lloraire oil1 (e. deux l i la fois anra
etc elfectuee o deartee. An coiirs des n1g'ociations enc-agwOes dans
ce biut, Ie Gonvernement, la Commnine on les abonnes scront repre.
sentds par 1'IngnIieu' o en Chef de la Direction (ii:i'r:Ile des Tra-
vaux Publics oil par son rep're;ent'ant q(laliflie cot offet.
Toute revision d( tarif on de l'horaire oil des doux A la fois ac-
cept6e par los parties ci-dessus avant pris part aux dlibSrations,
entrera en vigueuir selon les terms de l'accord ot continuera
Pltre jusqu'ai ce qu'clle ait d6t animnd6e par un accord ulteriour.


77










Au cas ot les parties en cause ne pourraieut arriver a ulne ententO
concerll nt soit les prix, soit 1'horaire, soit 1'un et lautre de ee3
points, des prix raisonnables et un horaire permettant a:i Conces-
sionnaire de rdaliser un b6ndfice net de 10 o/o par an, mais pas plus,
sur in e equitable evaluation de la mise de fonds approuvee par
I'Ingenieur en Chef, seront fixes de la maniere qui pourra etre
prescrite par la loi on, en l'absence d'une loi, seront determinds par
le Tribunal de 1lre Instance des Cayes sons reserve du recours en
Cassation. Le ben6fice net, pour les fins du present article, sera
caleuld en deduisant des recettes brutes les frais de fonctionnement
et d'entretien, pius les inteictts ;i 6olo par an de la mise de fonds
du concessionnaire non amortie, les montants pays pour droits,
taxes et contributions (non compris I'imp6t sur lo revenue ), les
frais et honoraires '.g'aux les primes d'assurances, los salaires, non
compris ceux pays ti des personnel non engagees directenient dans
la direction on administration de I'entreprise. Pour les fins dii
present article, la tuise de fonds sera calculee par le concessionaire
(I'npres sa comptabilite, et cc calcul scra souniis I1 'Ingenieur en
Chief pour son examen et, s'il y a lieu, son approbation. Cette mise
de fonds comprendra le coit de construction de 1 nsine g'neratrice
et du systnime de distribution, ainsi que le cofit de leurs extensions,
s'il y en a, lorsque et dans la measure oI elles seront executees con-
formement aux termes du present contract, mais non compris le
cott des remplncements et reduit par les amortissements du capital.
Les prix on Ihoraire fixes par les Tribunanx ne pouirront en ancin
cas ^tre infdrieurs a ceux proposes par le (;oivernement, ni sup'-
ricurs 4 ceux denandes par le concessionnaire, on dernier lieu
Le concessionnaire s'engage ia tenir une comptabilite addquatte
permettant de determiner le bone'fice net annual et la valour reelle
courante de 'centreprise il s'engage en ontre a sormiettre cette
comptabilite, sur demainde 6crite, A l'inspection du Secretaire il'f4tat
des Travaux Publics on dii Directeur General des Contributions
Art. 17. Si dins une mnnie re oii sur une route, et sur ine
longueur de 500 mitres con'ns'cutif', on g'arantit au concessionnnire
selon les conditions stipuldes d(ns la police-type npprouv6e, line
installation equivalent i a 2 kilowatts de puissance sauf cas de force
majeure dfment constate et reconnu par le Departement des Travaux
Publics, le concessionnaire est tenu de poser, a ses frais, d.ns la
dite rue ou route les canalisations necessaires pour fournir le co3rant
6lectrique requis.
Le cofit de installation ndeessaire pour trannmettre le canrant
depuis la canalisation la plus proche posee dans line rue on sur une
route jusqu'au point oui ulne nouvelle installation demanded doitetre
posee sera aux frais de l'abonn6, si le concessionnaire l'exige, ce
co^t devant Otre calcule conformwment aux prescriptions de article
(13) cie auc.








-.6 -

Art. 18. Si pour une raison quelconque, le cas de force majeure
reconnu par lIc D6Ipa:rt'men t des Travaux Publics except, I'isine
ccssait de fonictioln ier poeldan; t l111 temps dtlpassant trois miiois con-
secutifs ou cent vingt jours dIans 11ie anInee ousi, apres uue period
de nerf mois consecutifs a partir de la date i laquello uine demand
locale d'energic electrique aura i(t faite, le concessionaire ou ses
avants-cause n'a pas fourni le corat elmand(. coneoformiment aus
prescriptions do 1 article (T1) dl present contract; ou si Ie conces-
sionnaire on ses :y;ianti cause laissait passer plus de trois mois sans
se conformer i, lne condition prescrito par I'Ingdcnieour en Chef de
la directionn CG(ndrale des TravaIIK Pu'iblics, on sans donner los
facilities requires pour line inspection et une vdritication par la
Direction G6ndrale des Travaux Publics conformemnent aux articles
(8) et (12) du present contr:t ; on si le concesssionnaire refusait
de se conforlillnr :a tai trial' otl n h Ioraire, lixd conformninent h Il'art.
(16) du prlisent contrtllt, Ie S(crItaire d Etat des Trav'aux Publics
sera en droit d'aniniler tons les privileges accordeds par le present
contract aii concessioiiaire et 'i ses ayants-cause, sans prejudice de la
resolution dut cont:'at si Ie conicessionnaire ou ses ayants-cause
manque do satisfaire il ses antres engagements.
Art. 19. Le present contract, le.s droits, franchises et privileges
qu'il concede, ne pourront etre vendus, concedes ni transfers
directement on indirectenent A des tiers oin i des companies, sans
I'antorisation prealable dn Serdltaire d'Etat des Travaux Publics
dmnient autorise ia cet etiet par le Conseil des Secretaires d'Etat.
En cas de vente ou de transfer se produisant pendant la durde
de la present contce- ioun, I'Etat ou, A son defaut, la Commune aura
la prdference, 'a conditions eg eles, sur tout autre acheteur eventuel.
Art. 20. Si, i I'expiration des trente-cinq annecs que doit durer la
prsente concession. I'Etat on la Commune desirait faire l'acquisition
de P'usine, des b~htiments, des canalisations et de tout I'ensemble de
l'entreprise, ils auraient la preference, a conditions egales, snr tout
autre acheteur.
Art. 21. A 1'cxpiiation du present contract de concession, au cas
oil I'Etat IIa'tien aurait l'intention de le renouveler, la pre(fdrence
strait donned, a conditions egales, au present concession .ire ou a
ses avants-cause, t condition que les obligations contractuelles pre-
vues par le present contract aient etd ponctuellement observees.
Fait en double et do bonne foi, A Port au-Prince, le 19 Juin 1928.
Ze Concessionnaire :
Par procuration J. DAALDER l r.:
(Sign6) REN MOISE.
Le Secre'taire d'.tat des Travax Publics :
FOMBRUN.









Ponr copie cnf, Ciii: :

Le C4. f de iure' du C(')n.s,. <1 d' .lal
CLIEl1ENT DEJEAN-

SECRI.ETA'IIIIlE D'ETAT 1)DS II RELATIONS EXTI'ilEUIJIIS

SERVICE DU PIROTO )OLE

Port-an-Prince 11 Mars 1929.

SA SAINTETI' 1PIE ONZE, PAPE
Rome.
A I'oceasion de l'houreuse solution de la question romaine, j'ai
l'honnenr ld'offrir i Votre SaintL l'hniiin:lge de d 'al'all6'resse et. de
la tidelite du Peuple d'Haiti avee 1'expression de mon filial d'volle-
ment en Notr i-Sei.'ner.
BORN
Ir~l;S(1 t d';It;.
.k

Son E cellcuee le, Pi,.< ( ,,' la t e Ipubique
Port an-Prince, Haiti.

Tres sensible A li'.iilinnig.' et aux felicitations de Votre Excel
lence 'i PIoccasion du Trait6 sign(, au Palais Latran, le St-PNre v(.us
retiuercie de coeur, et Ce forinant des voeux pour que cctte paix
protndise tons ses fruits, cnvoic 'i Votre Excellence et iA tous les
siens en g'age des favcurs divinues, sa b6nediction apostolique.
CARDINAL GASPARI

Port-au-Prince, le 11 Mars 1929.

Sa JLJeutc le PRo d'Italie
Rome.

A I'oceasion de I'li.iirii,.e solution intervene entire Ic Goiiver-
nement do Votre M:jesle et le Vatican, et lqi rIjouit le monde
chretien tout enter, j'ai 1'honneur d'offriir a Votre Majest6 mes
tris vives felicitations et mes voeux cordiaux pour la grandeur et
la prosperity de I'Italie.
BORN
President d'Haiti,


- AU -









- 81 -


Rome I i Mars I92 'J

S~an .7 ,.. c Pr(.-i,1-t BORNO

Port au-Prince.

Je remercie -;'rl.mlnl t Vp'-re E\x-ccel'ence des serinim'nt- qu'elle
a bien vouln me tumoigner par son try's aimable tel6graminne.
NITTORI EMANUELE.

tHabana 13 Mars l'".'.

I(C EXCELENTISSIMO SExOR PRESIDENT.' 1l')RNO.

Port-an-lPrince.

Nuestro Encargado Nog ocios participon]m la visitai que Vuestra
Excelencia 1iizo a la Lcgacion Cubaniia :Lcoimpanado Mioimbros st
(obierno en ozi.ion exposition muestrario products Cuhanos v
qlliere expres- 'rl, e(nanto estiimo la demostracion doe sYvmp.tia hacia
Cuba Aprovecho esta fcliz oportunidad p'ara enviar a Vuestra Excelen-
cia un afectuoso saltido on InoIbr)i lPueblo C(:baino v inio V lia ri-
teracion de mis fervientes voto; por (que so (etrerl hein ain mas las
cordiales relaciones entre nuestros Gobiornos v Pueblos.

GERARDO MACIHADO.
Traduction :
Son Eecellence Jnal.-;, r le PrIsident BORNO

Port an-Prince.

Notre Charge d'Affaires ni'a informti de la visit (jue Votre Ex-
cellence a faite it la Legation Cb(:iaine, :irl IIInpllll de(s MIembres
de son (Gonvernentent, : lPoceasionl e l',expoiitioln (Ids delaintillonis
de, prodnits cibains,et jo desire vous exprimer conihien j'apprkeie
la dmeionslration de symnpaithie enters Cuba tradnite pair cette ex-
quise attention.
Je saisis cette helreeu-e oc(sion pour env\oyer a Votre Excel-
lence un alfectueux salt ant non dt Peiople Cubain et an mien et
pour Ini renouveler mes voeux fervent s alin qie se ressorrent en-
core di.vanta;g les cwrdi:les relations ent re nos Goiuvernemnents et
uos Penples.
GERARDO MACHADO.










- S2 -


14 Mars 19:6
Son Exc. Geunial GERADO MACHADO

President de la Republique d Cuba
La Havane.

En remerciant vivement Votre Excellence do son telegramme s
cordial, je suis heureux de lii dire avec quel plaisir j'ai admire les
remarquables products de I'industrie cubaine et de lui exprimer
mes felicitations les meilleures ainsi que mes voeui fervents pour
la prospxrit continue de Cbh.i et leV relations les plus f6condes
yutre nosdeux People.s amis
()OR NO.
P,'bhd !nt IIi dJ .



Le Mardi 5 de ce mois, A 4.30 p.m Sa Grandeur Monseigneur
JTeon-Marie .lean, Eveque du Cap-Haitien, a 6te renu solennellement
an Palais National, o'I il a pritd entro les mains du Prisident
de la Republique le serpent prev: par Particle .5 du ('oncordat.
Le IPreiidont, etait entomri do M. Camille .1. 1,o, Secmrtaire
dEtat des relations E xt. ieires ot does Cilte. L once B.rno,
Secretaire d' Etat de i'Intrieor. AM. Arthur Rameau, Sezertaire
d'Etat de la Justice, M. Joseph Lmnone, Secretaire d'Etat des Fi-
nances et du Commerce, 31. Charles Bouchoran, Secret:ire d'Etat
de l'Instruction Publique, doe 'A-riculture et du Travail, M. Luc
Borno,Chef du Cabinet, M. Abel Theard, Ministre Plenipotentiaire.
Chef du irotocole, et Capitaine Philippe Cham, Chef de la Maisbn
Militaire, du President db la Rep.ublique.
Ont pris part a la cr e im )ni. '.I. Ferdinand Wiet, E E. et Mi-
nistre Plenipotentiaire de France, Si Grandeur Monseigneur Joseph
Le Gouaze Arichl-evl. Coadjuteur de l'Archeveqne de Port-an-
Prin-Prince, les Ch(.tl in(e-, Richard, Cure de la Cathedrale, Christ,
Superieur du Petit Snminaire, Colin, Cnre de Sti.Joseph, Cabon,
ancien Sup6rieur du Petit Siminaire. Mahot, Aum6nier du Palais
National, et fre re Gabriel, Superieur de St. LDuisde Gonzague.
A cette occasion, Monseigneur Jan prononca le discours suivant :
Monsieur le President,
<( Le Concordat pass entire le Saint Siege et Ik Republique d'Haiti
etablitque les eveques, avant d'entrer dans 1'exerciee de leur Mi-
nistbre Pastoral, doi'vent preter entire les mains du President d'llaiti
serment de fiddlite it la Constitution et au Gouvernement
II y a 27 ans que je suis arrive en Haiti. J'y ai passe 22 ans com-
qng prrtre, cinq ans comme EvLquc Coadjuteur du Cap-1jaitien. Je












puis 1me rentdre 1e tLmoinign. go qu chle dns s diffl'ents peite' occup
je o'ai en qu'Ine ligne de c mdnite : consacrer :iu service de P'E
glise toute F'energie et tout le dervoaement dant je suis capable et
a cclii de la Patrie I titienna et du ( G.o'lvern;m_ nt un loyalisme
franc et sincere. Ce programln:n o do vie apostoliquo, j'ai voulu I'ex.
ptimer dans inms armi')iries Opiscopales en y p'at.int le Sicr6 Coeur
sur les coulcurs ll.titiennes. .J'e:;pre (1ue toute mi vie d'Eveque ne
scra qne l'illustration de ce symbol et jo suis convaincu quc lc
sernient que j'ai prite n cniimmeCoidjiteur du C.lp et quo je renou.
velle anjoird'hni coming Ev^qiie ( dl Cap en m11 fAisAnt jurer de ne
rien entreprendre do cotraire anx droits ot anx in terts de la RItpuii
b)liqn e ne t(rdniit que co i|no jo p,)rruis ;ipppler I l partie n1igitive
('e ines sentimi(llnts t 1do l eis dlevoirs.
Le President dI la Rdpiblique, cl:ms sa rdponse, apris avoir re-
trace l'oeuvre accomplice par le Clerg6 Catholique remain en Haiti
et donno un souvenir emu A S G Mouseignenr KR LE ZN qni re-
nait de resigner ses fonctions aprhs plus die 5can- d services cmni-
nen.ts, felicita non r ,sep leinnt, 1p novel Ev nutie dii (C:ip-Haitien
mais le Cler'ig tolit. (entier. Son Evoeellence exprim ni qnel eI poir il
flonile sur cotti ow llivie e:ipitule poi) Il' ave'nir (n people I.aitien,
I'dvanii'elisatioln d(10- nl Isses populaires a.Issi hien (pire de I'litf, (Ii-
vre indispensable A toute nation pour s'elever at une civilisatiou
superieure.


LOI


BORN
PRI.EIDENT DE LA RIPDBLIQIUE

Vn l'articl de.3 l (e lC' litlsti tion ;
Viu 'article 2, 4<'ncm alilda de la loi dit 2(6 .luillet 1927, reiis-
sant les biens de D)ounainie National ;
Considdrant qu'il y a lieu d'utiliser uine parties de la rue < Nor-
mil Charles a en vne d'agrandir I'Hipital Saint Nicolas, A Saint-
larc :
Sur le rapport des Secritaires d'Etat de 1'Interieur et des Fi-
nances,
Et de l'avis dti Conscil des Secretaires d'Etat,

A R01'OPOSE,


Et le Conseil d Eta, a vot d'l, i',on,.. la !oi ,uivante ;


0i
.. (?, -









- 84 -


Art. lcr. La parties de hl rue ': Normil Charles limlitte au Nord
par- la propriht occupee par la: Garde d'Haiti, an Sud par l'HI6pi-
tal Saint-Nicolas. A 1'Est par la rue Petion, snivant plan et proces-
verbal d'arpentage en date.du 5 F6vrier 1929, cesse de dpendlre
du, Domaine Public. Elle devra servir ha 'agrandissement du dit
I'Ii6pital.
Art. 2. La present loi sera public et exdcutIe i la diligence
des Secretaires d'Etat de 1Interieur et des Finances chacun en ce
,qui le concern.
: Donne au Palais Legislatif, a Port-au-Prince, le 11 Mars 1929, an
126c. de l'Independance.
Le IP'erid n1 :
A. C. SANSARICQ.
Les Sec,''td i'i .:
EM. S. TRIBII, Dr. GESNER BEAUVOIH.

AU NOM DE LA REPUBL1QUE

Le Prlsiient de la 'piullinliie ordoln e qin la I.L i ci-desi sut rIel tv in
dii Scean ile la I~publiique, imprin''e, biililii'( etl ex;cu e.
iohii an Palais National. ;i lwrt-au -l''rince, ic 13 Mars '1929, an
126e. de l'Intid peiidalnc .
BORI)NO.
Par le President:

Le Sccretaire d'Etat de I'lntricur :
IA'ONCE BORN.

Le Secritaire d'Etat des fnancC:

JosaPH LANOUE.



LOI


BORN
PRESIDENT DE LA REiPUBLIQUE

Vu IParticle 55 d(e la Constitution ;
Vu 'article 2, 4bme alinea. de la loi du 26 Juillet 1927 r1gis-
zant les biens du Domaine National ;








- 85 -


Considerant qu'il est indispensable d'utiliser une parties de la ruelle
" Percin pour I'IIpital de Petit-GoaTve, en vue d'apparter cer-
taines anmeliorations ia cet 6tablissement ;
Sur le rapport des Secr6taires d'Etat de 1'Intcrieur et des Fi-
anllces,
Et de 1'avis du Conseil des Secretaires d'Etat,

A PROPOM,

Et le Conseil d'Etat a voted d'nri'eine la loi snivante :
Art. lor. La parties de(1 la rnelle : Percin limitA,'an Nor et Ian
Sud par l'llIpital de Petit-(Goive, A I'Est par la rill.e de l'Abat-
toir et ai 1 Oncet par le riste de la ruelle Percin '' snivant fplat
et proces-verbal d'arpentage en date du 5 luillet 1928, cesse de de-
pendrec du Domaine Public. Elle devra servir 'a l'agrandissoeint
de l'emplacement du dit Ilipital.
Art. 2. La present loi sera public execntcOe la diligence des Se-
cretaires d'Etat de l'Interieur et des Finances, chacun en cc qui le
concern.
Donne au Palais Le'gislatif, a Port-au-Prince, Ic 11 Mars 1929,
an 1iSCime de 1'Indepcndancc.
Le Preleidnt :
A. C. SANSARICQ.'
Les Scre't(irs :
Em S. Tamm, Dr-. (GESNER BEXAUtVOIR.

AU NOM DE LA RePUBLIQUE

Le Prisi.lent de la Republique ordonne que la Loi ci-dessus soit re-
vetne du Seau de la RWpublique, impriime, publiee et ex6cut6e.
DonuB au Palais National, a Port-au-Prince, Je 13 Mars 1920,au
12';ime de 1'Independance.
1BO1NO.
Par le PrI'isident

Le crt"'(.;re dl'E.'tat dcl Int1r' icur:
LEON' r. BORN.

Le S. ? ;.'C d'Ela t 1'
Jo6EPi LANOUE.









LOI


BORNO
PRESIDENT DE LA RKEPlBLIQUE

Vu l'article 55 de la Constitution ;
Considerant qu'il a 6t6 reconnu nicessaire, en attendant la re-
fonte de la Legislation Minicrc, de r'imettre en vigueur les dispo-
sitions de la loi du 4 DLcembre IStC sur les Mines, Mini'res et
Carriers ;
Sur le rapport des Secr6taires d'Etat de I'Ititdrieuir et des 'Tra-
vaux Publics ;
El de l'avis du Conseil des Sccrcttires d'Etat,
A rrnr'-. E,

Et le Cou:eil d'Etat a vote la loi suivante :

Art. ler. La loi du 14 FFvrier 1919 sur les mines, minieres et
.rrieres est et demeure abrog6e dans toutes ses dispositions.
/ Les dispositions de la loi du 4 Decea.bre 183J sur les memes
matieres sont remises en vigueur.
Art, 2. La prtsente loi sera excCate 'a la diligence du Secrd-
tfire d'Etat des Travaux Publics.
Donnp au Palais L"rislatif, a Port-ai-Prince, le 11 Mars 1929,
an 126c de 1'Independance.
Le Pr;sidnt :
A. C. SANSARICQ.
Les Secretaires :
Em. S. TBIBOI, D,-. (GES.NER BIEAUVOIR.

AU NO)I : I,\ L~I'kPI:;LIIQUE
Le Prt iidpnt dle la eubliqiue ortdolnie que la l"ii ci-deAs-u soil revenue
du Sceau de la 1. publ-'i :, iimpiim public et execulee.
Donn, au Palai. Nation d, a PF i I-au-l'Prnce, le 16 ,lars 1929, an
12,ime de I Indjpandance.
BORNO.
Par le Fresideht:

le Secretaire d'Etat des _J'T(r 'r P',i',s :

LEONCE BORSO.





- 87 -


ARRI;T E


BORN

PRiSIDENT DE LA REFPUBLIQUZ

Vu les article, 4, 15, 23 tf 2"> de la Ioi dti 5 d F vi icr 12; snr
les pensions,
Sur le rapport dii Secrten'ire d'Et:tt dleo Finance; t e Io 'avis
doti onseil d Is Seeritaireis d'Ett.,


Art. lor. Est approumv'e la liquidation des pension ci--apri'.s
ddsignues et s'dlevant. a la souime do pt cent quatri c cinGt hAlt
Gourdes trente lrois centimes. ( 788.33. )

to. Jules Lizaire, ancien Envoy6 Extraordinaire
et M inistre Pldnipotentiaire -.............-. -- .............................. ..1(i.'.'0
2o. Gcffrard Ferrari, ancien Juge d'Instruction
p'rs le Tribunal de 10re Instance de I'Anse--Veau 15S.33
3o. Annibal Bristol Brice, ancien Archiviste
Adjoint au bureau de3 Archives do la Chambre
des Repre'sentants .............. ..................... ...... ... ... .... .... '.' 100.00
4o. Frag'lus G6lin, ancient Directeur d'ecole
rnrale .. ......... ... ..... ........... ................ ... .......................... ' 30.00

Art. 2. Ces pensions sciont inscrites an gran I livre des pen-
sions tenu n la Seccr'taircrie d'Etat des Finances pour extrait en
etre delivrd aIx p)ensionllti res, conIforIudiien Il aux prel)r( riptioni de
la loi sur la iinitie're.
Art.. L3. present ari:'ted scra cxd'C'11 "t la dili"gncc d1 Secr6-
taire d'Etat des Finances.
Donnu au Palais National, a Port-au-Prince, le 9 Mars 1929, an
126cmc de l'Independance.
BORN
Par le President :

Le Secretaire d'Etat des Fi/na u s :

JOSEPH LANOUE


-- -- I








AlIETE


BORNO
13 0 N0
PREiSIDENT DE LA REPlBI.1QUE

Vu les articles 29 a 37, 40 et 45 du Code de Commerce,
Sur Ic r1apl'crt du Secretaire d'Etat du Commerce,

ArRTL :

Art. ler. Est autorisee la Socidtet denonmmir : S'ci te Anonyme
d'Accessoires d'Autos (, (Auto Equipment Company ) formiec
Port-ani-Prince par acted public en date du o2 Decembre 1928.
Art. 2 Est approve sous les reserves'etcdans les limits des lois
et de la Constitution do la Republique, I'Acte Constitutif de la: dite
Soci(td passe au rapport de Me. 1. D)aache et son confrere, Notaires
A Port-au-Prince, Ie 20 Decembre 1928.
Art. 3. La presented autorisation donndo pour sortir son plein
cffct sois los conditions tix(es )par l'art. 2, pourra ktre rIvoquIe
pour \ isolation di l(ois ou dc l'Acte (:,ostitvti l'I apiouiv sans prdju-
dice cles I iin .i:' -int'i ti en r, I tier .
Dounn au Palais Yr i I 1 a P'ort au-P'li: i l, I 2 Ft rier 13)9.
an 1." de' 1Ind6pendance.
BORNO.
Par le PrN dent :
Le Se~etc'r d'Etat du ,,,,, .
JOSEEPH LA NOUE



ACTE CONSTITUTIF
DE AUTO EQUIPMENT COMPANY

Pardevant Me. Berthomiea Danache et son coll&gue, notaires A
IPort -ii Prince, s(ussign6s,
Ont Con aru :
lo. Monieu r Georges de Lcspinasse, commercant, demeurant A
Port-au-Prince ;







- 51J -


o2. IMonsieur Seymour Pradel, avocat, deCmeurant t' Poi t au-Prince:
o:I. Monsieur John II. Woolley, conmmer,;ant,'demeurant ai Port-au-
Prince;
4o. Monsieur Ftilix 0. Duplessy, colnmer-'ant, denmicIrant t Port-.
au-Prince,
L iqucals, vo:il:t fonder une Societ6 COMMEVIECIALE ANONY-
ME, out par ces presents, convene des conditions suivantes qni
obligent tons ceux qui souscriront aui actions dout il va etre ci-
dessons parld.
Article premier. La Societd prend le nom (e :

AUTO EQUIPMENT COMPANY

( Soe'PId Anonyme < l,'c,,soi/'e" ,1'. (w)

A rlicle doux. La Soci6t6 a pour but :
a ) I'ach:it, 'Pinportation, la vonte d(,s prodnit.s ,i l to ,iis s ratess se
r:tpportant :t l'iindustrie antomobiliste : hI ilc.e, grais; -, g ioline,
pnucs., ncccessoires ;
b ) de fair, en lHati on ailleurs, toutes oplrati '.s i:; liatrille s et
commercials.
Article Trois. Elle a sn si'1h'o soci.il a Port a:'-Pri e, li. I iti.
Article Quatre. Sa dlurc est ill:uiitcc.
Article Cinq. Son capital initial est de Ti'e: .ll//e DOjla/s, divi-
sis en Actions Privil(gides de Cinq Cnts Dollu/r/ chlacune, entie-
rement libIries et non aes,5,jibl:ll c'est-t-dir i nr,: "a:sceptibles de
recours ou d'appel ult6rieur de fonds, rappurtant mi intCret iensuel
de un pour cent.
Le capital social so pol rra itre auigmento sclon le developl)ement
des operations de la SOCIEI'E, par decision d 1'A\sseiibl e (l n6 -
rale des Actionnaires. et cette ani-mentation sera repri-e.'ntee par
1'mnission d'Actions Ordinaires, (d'une valcrl de C(et DIll/as,..
Article Six L'apport des foiilatecu'r est co.ii-titui conumm suit
lo. Monsiour (Georges de Lespinasse Or Sept Millo
2o. (( Se nmoiur Pradel .... ....... Trois Mille cinq cents;
3o. Johnll II. W oolley. ..'...... t I)ei u x Mille;
4o. Felix G. D)p'p!cssv ( C(inl Cents.
Article Sept. Po:ir le foai'i- i:,i n t (1 o la Soci t,, los c):npa-
rants reconnni.ssent oet a.- i *lt-nt po:ir STATvUTS comx anne.:' s aux
prnsentes to declarent 6lire domicile en lcurs demucures rc'-['itives
ci dessus deig-ndes. Dont acte :

Fait et passe i1 Port-au-Prince, en notre Etude, sise Rue FCrou;
ci-devant des Mirclec-.






90 -

L'an mil neuf cent vingt-huit, et lc vingt Ddcembre.
Apres lecture, les comparants, requis do signer, l'ont fait avee
nous, Notaires Ainsi signed : Seymour Pradel, G. de Lespinasse,
John H. Woollley, Dr. Duplessy, D. Charles, B. Danache, notaires,
le dernier d6positaire de la minute en marge de laquelle est 6crit:
Enregistre a Port-au-Prince le vi ngt-quatre Decembre mil nuf
cent vingt huit, Folio 417 Vo case .719 dnu Registre C. No 8 d~s
actes civils. Percu : droit fixe : Une gourde. Un mot raye nul. Di-
r-cteur principle de l'Enlegistremicnt Sign6 : Dain Pierre-LAi.
Vi' pour le Contriuleur Signd : Cvyrt Suirel.

Collatioine.
B. DANACIIE.


Plardevant Me. Berthomicu Danacho ct son colCg'ue, notaires 4
Port-au-Prince, soussiguns.

Ont comparu :
lo Monsieur Georges Lespinasse, cominervant, demourantat Port-
au-Prince ;
2o. Mr Seymour Pradel, avocat, demeurant a Port-au Prince;
30. Mr. John H. Woolley, commier(ant, demeurant A Port-au-Pce;
4o. et Monsieur Felix G. Duplessy, commercant, demeurant a
Port-au-Prince.
Lesquels out, par ces presents, etabli de la maniure suivante les
statuits de la Soci`td Anonvymo Commerciale former par acted anl
Irpport de lMe. IBcrthli oiii l DI)nache et son col lcn, -e. no,/ircs ;i
Port-au-Prince, u, lo-ig-Ii: en date du Vingt Ddceimbrc inil neuf
(c'e t vingt-liit.

STAk.TUT.nJS
FORMATION DENOMINATION CONSTITUTION-SIEGE SOCIAL.

Article 1. Les fondateurs de la Socidte Anonyme, formie ce]our,
sous la denomination : Auto Equipment Company ( Societe Anony-
me d'Accessoires d'Autos) declarent accepted pour eux et pour
tous ceux qui souscrivent aux Actions don't il va etre ci-dessous
parle, les Statnts suivants pour regir la Societd.
Article 2. Son sikge social est a Port-au-Prince, Haiti.
Elle pent avoir des Agences et Bureaux dans d'autres endroits en
Haiti ou ailleurs.
Article 3. Sa durec est illimitee, sauf les cas de dissolution pre-
it us aux Statuts.








PONI, SocIAL


Article 1. Sun capital initial est de Treize lll/e D ,/la, divisds
on Actions priviligides et non assessibles, c'est aL-dire, non siuscp-
tibles d3 recourse on d'appel d3 fonds, rapportant un inti'ret mi3ne1il
do in pour cent (1 o/o).
Le capital social pourra etre augipmnte conformement aux condi-
tions indiqu4es dans 1'Acte de constitution do la Soci4td
La-socie4t ost dftinitivemeent constitute par la s~iu',riplion de;
Treize Mille Dollar,.s c'Aerioas que les fondateol: r out doclhrs sol-
crire ferme.
Article 5. L'action aura I:a ormoe i'm tiitre noiniiitil'. Ellro n)
change dc propridtairce iquo pit trausfert insorit dans los Livres de la
Soci&td i la requisition do l'Actionnaire cdant oit de son imandataire.
Article 6. Le d4tenteur d'une Action, 1i quelque titr e quo(e s-it,
cst soumis :aut preisents Statuts ct a:ux classes de 'Act ddAt cotnstitu-
tion de la Societe.
Article 7. Toutoe ,i.ti.,n est indivisible i I'.'. ird de la h o- iotc ;
par consequent, les proprietaires indivis d'une seule action dli\ it
se faire representer par ine seule et iolne personnel. Le repr!sentant
ou le creancier d'un actionnaire ne ponrra, sons aucuin motif, pio-
voquer l'apposition dec scellds sur les bins et valeurs de la Soclt6e
ni en demander le partage on la licitation II est tenii de s'en
rapporter aux inventairessociaux et :aux Jdlii'r :.itions do I'Assei')le
Gtenrale.
Article 8 Les Actionnaires ne contr.actent aucune obli.uiian i
raison des affaires de la Sociedt, et leurs bhie:s personnel-s n rIp Ii-
dent des dettes sociale3 dans anuene pr)po rtioL..

A I)M INI ST'ATIO>.

Article 'J. La socidtdu est administrde par u ; Conc~il collpusc dle
trois membres Blus tons les ans par l'Asseiiblee Gendiale des Ac-
tionnaires et inditiniment rdeliigibles.
Article 10. Le Conseil d'Adiiinistration a IPlioirir de choisir et
de designer soit en deliors do luii, soit pi)ni i ses membres, un
Administrateur delegue, (]t lhI' d'At(; ,tut.r les operations et d'as-
surer le fonetionnement regulier de la , i't'.
L'Administrateur d6elgu, aura le droit de choisir des employes,
de les revoquer, le cas 6che.:nt, de leur fixer des emoluments, mais
avec l'approbation prealable dlu Conseil d'Admini.stration.
II recevra des emoluments on rapport avec le ddveloppement des
operations. Le quantum do ces dmoluments et leur mcde de paie-
ment seiont determine's d'un commum t:c.i.l. entire lui et le Con-
seil d'Administration.
Tons les foinds doi\ernt dtre -1'put' journalircmecrnt 'i la Banque







92 -

Poyalc (du Canada. a Port au-Prince. Le retrait des fonds, les
emissions de cheques, de traites et d'autres effects, d'une favon gen6-
rale, tons actes pouvant enogager la responsibility de la Soci6te et
mettre des obligations fi sa charge, portcront deux signatures : celle
de I'Administrat-eur dedlgue et celle d'un des membres du Conseil
d'Admiinistration.
Article 11. L'exercice financier de la society s'etend du trente4
Aot't au trente Aoftt de chaque anntc.
Article 12. II sera tenu comptabilitd r6gulibrc des operations de"
la Society, et il en scra rendu compete par I'Administrateur dleg5ne
:an Conseil d'Adminiistration, tons les mois, et tons les ls : l'Asseni-
l ihe ( (ndora lJo des Actionnaires.

ASSEMBLe F. Glk LiNfALE

Article 13. L'Assemblie Generale se reunira ordinairement tois
le nans, a la date (ln premier Septemnbre et, extraordinaireement,
tiites Ics fois que l'Administrateur Didlgue or. le Conseil d'Admi-
nistration le jiweront utile.
Pour chaqule irdnimol, une convocation sera adress6e par I'Admi-
nistrateur 1)dlgl--e it claicon d es ctionnites co nns,au lmois tro:s
jours avant la date fix6c pot)r tla rI oniio de l'Assciiebli.
Ce pendant, toiite s les fois lu(1c ls Actioinnires seron t rdlunis ou
re"prI.piitis h I' iitiuinimiti, ils pourront renoncer la convocation
sus-indi ( ldce.
L'Asseimbllc (;cnralc est reflullir'emernt ,i.l.it i'c lorsc que les
Acting T:ir 1 presents oi rell k ,t,1 rcprdseiitcit an mn oins soixanto
pour i:ent d]c Actions cmi-r'-.
Chaq l i Actionatire oil 11 ,,il in d(1tnicnt iitorie a aulant de
voix qu'il represonte une valeurir,, iiiwial de COtt doll(1as d'Actions,
(qu' cette Action soit privilg'idee on ordinaire.
SLes dcCisioii do 1'Asseliblee (Gdndrale sont prices a la WLmjoritd
des voi,'. Elles sont coiitatoes par ccs proces-verbaux sigi-ds des
idesmlns dE Burea)i
1Itiitti I t (III o me at- ll.
Les decisions rI:_:'l;.l'rlt.int, prises obligent tous les Actionnaires,
mIme al-'l.-e.- ou dissidents.

INVerNTi'Al. BILANt.- IrEPARTIION E1E B1NEfl CES.

Article 11. II sera dressed, chaquo annee, dans le courant du mois
de uillot, un Inventaire gindral estimatif de l'actif et du Pa.ssif
de la Sooid:c, leciel sora transcrit ur un Reigistre particulier ct
devra tre -signu, taut par I'Admiitatr ddlIguoe qne par Fun des
membres. du Conseil d'Administration d6signe pour contrIler et
examiner les Livres et rendre compete do sa mission a I'Assembl6e
(Gndralc des Actiounnaires,











Article 1. Les Blilan:i arrkt(l par I'Adminii rather li: ,'. ctL
appronves par le Consei', d'Administrat ion, seront s t:nis ta I'Ao-
semblee Gendrale.
SII sera mentioned le paiement monsuel des intdrets garantis aux
actions priviledgies.
Apros un prele(vement raisonnable pour constituer une reserve et
pour couvrir les frais et 6moluments de l'Admini,'tt.:itr dr l_.',
frais et emoluments qni ne pourront dp-. -,cor Quara (le pour cet
des benelices nets disponibles, l'Assemblee Generale dceidera la
repartition des So',antc pour cent ('oo o) restants de ces bCS fiL.-
nets disponibles sur la base proportionnelle 1de leur valeur nominale
entire les Actions ordinaires et les Actions pr ihig'ii~..

DIissoLUTION ET LIQUIDATION

Article 10. En cas de perte de la moiti6 du Capital, la dissolution
de la Sociedt pent 0tre prononcee. En cas de perte des deux tiers
du Capital, la dissolution aura lien d1 plein droit
La dissolution roconnue necossaire par l'Assemnbl)e Generale,
cellc i v pourvoira, en noinimant un on plusienrs li(Iuidateurs.
Los li ilidateurs :aront tout ponvoir "a '1o1'eff de rialiser toutes
le.os valeurs mobilie'res et inimoloili eres de la Societd par les nioyens
qti'ils ju'eront le pl.us avantatenx Ils receevront ces valoers, to hlie-
ront tout ce qui sera d(I i la Sociktd et front .gn'ralciiurnt. tous les
actes appartenant fi la liquidation. Ils rendront compete (d le rs
operations anx Actionnaires, an imoins tons les trois imois,1, t la:
li(lnid:ition devra etre mise a tin dans le dulai d'nne ann;i. Ls pro-
dnits on seront repartis entire les Actions privil-gi, junsqu'A con-
currence do leur valour nominal, et tout excedent, s'il y en a, sera
rdparti proportionnellement centre les Actions ordinaires.
Pendant la durde de la liquidation, les pouvoirs des actionnaires
contingent come pendant l'existence de la Socidt.

JUGEMENT DE DIFFICULTIES

Article 17. Los dillicultes qui s'dleveront A l','.-iin de la
Societe ou de la liquidation, seront jugecs par nn on trois arbitres
noiineds par Ie Doyen d(1 Tribunal de Premiere In.- tanrce de Port-
an-Prince en ses attrilbutions commerciales,et qui ,di,1or'nt comme
ami tbles coi, p11iteirI en dernier ressort, sans appel, ni recours en
Cassalion
MODIFICATIONS AUX STATUTES

Article 18. Si l'cixprien' fatit reeonnaitre la n'cossit,'% de
modifications aux Statuts, I'Assemblhe Gen6rale des Actionnaires
peut y pourvoir.










- 94 -


Dans ce cas, Ie quornin doit etro des tr,.i- quarts an Rnoins du
Capital social et la majority doit etre des deux tiers des votes exprimes.
Les modifications seront valables et oppslibles ani: Actionnaires
que tout autant qu'elles auront 6td r6guli~reument approuvoes par
le Gonvernenent IIaYtien.
A cet effect, tous pouvoirs sont donnis anx po'toeurs (loi presontes

DON'T AC'T :

Fait et passe ta Port-au-Prince, en notre Etude, sise Rue Ferou
ci-devant des Miracles
L'an nd/! uf fent vie/i/-i/,, ,l /c v;in/ /)i'cinlu.
Apris lecture, les comparants, requis de signer, I'ont flit.t :vec
nous, notaires. Ainsi signed : Sevmour Pradel, G. do Lespina.se,
John H. Woolley, Dr. Duplessy, D. Charles, B. Danache notaires,
ce dernier dbpositairee le Ia rin an h.is d.e laquelle est dcrit
Eiiregiistr6 :' Port an -Prince le Vin't-:qu:tre (' l)cembro mnil nei f
ecnt vingt-linit, Folio 41(6, Ro. case 2720 di Rogi.tre C. No. 5 des
actes civil Perin : 1)roit tixe I'niic gouilrdo.
Six miots rays nuls; trois renvois bon;. I)ircctenr principal de
'Enregistrement.
(Signe) DAMASE PIERRE-LOUIS: a Vu pour lo controleur (
( Sign ) CYrat SAUREL.
Co/.lltionnm.
B. DANACIIE.



RBEGLEMETS
DU TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE SAINT-MARC.


L'an nil neuf cent vingt-neuf et le samedi douze Janvier, A onze
heures lii matin,
Nous, Murat Dalencour, Doven du Tribunal de l1re Instance de
ce resort, Jh. Raphael et W. Wilson, iuges an dit tribunal, sous-
signes, except Ie juge Edg. Thomas, absent sans congA, bien
lqu touch do la convocation du I)ovcn,
Sommnes reunis en Asscmblee Gdlerale ties luges, en presence
du [ComnuissNire du (ouvernemcnt de ce resort, Me L. Wades-
trandt, assists du greffier Joseph Fanfan, en la chambre du con-
seil de ce siege, en audience extraordinaire, sur la convocation du












)ooyen, en dat d7du7 d ourai.t, aux fi d'adapter I-. ;ci, i.rii
reglcments de ce tribunal A la nouvelle loi organique du 23 Mars
1928.
A cet effet, le Doyen qui avait dej; distribute A chacun des ju-
ges une copie des anciens reglements, a soumis a l'Assemblee un
project de reglements, contenant Trente qtatre Articles, lequel, aprIs
avoir etd discutc, a etd adopted it la imajoiritd.
En foi de quoi avous close et sign le prdscut proces-verbal les
jour, mois, an ct here que dlessus.
Sigan : W. Wilson, Jh. R.iplhrti, L. \adestrandt, Murat Da-
lencour, Joseph Fanfau.

REG(LEMENTS
D) Tr'imnal de' /)wrem'iro'e fntn';e ie Smtint-Mfre

CHAPITIE [.


Art. I. Le Tribunal de lere Instance de Saint-Marc done six
audiences par semaine, don't deux correctionunelles ordinaires, fi-
xees anx lundis et Mardis ; trois civiles, lixeos anx mercredis,
jendis et vend redis, et line coiiimmerciale oin maritime, lix6e 'lux
vendredis. avant l'iilione civil.
SArt. II.Les audiences s'oivrent ie dix heures et direont deux hen-
res an moins. Elles sont excluivement consacrces i l'andition des
affairs inscrites au rile d'audience et an prononre des jugements.
Art. III. Les flagrant delits motivant la mise en ltat seront
entendus, aux terms de la loi du G Mai 1927, ai la requite du Mi-
nistbre Public,en audience extraordinaire, au course de la semaine;--
aq course des grades Vacances, par roulement de quinwaine entire
le Doyen et les Juges, suivant le tableau de nomination, et au course
des assises de 9 heures 10
Art. IV. Les demands en divorce ot les procedures y relatives
sont entendues les jeudis, i dix heures, par le Doyen oi: le juige
qni le supplee.
Art. V. Les affairs qui reqnuierent celerite, au civil ou au com-
merce, sont entendues aux audiences extraordinaire tixees par I'or-
donnance permissive.
Art. VI. Les audiences de rdfere ordinaire sont fixes aux.mar-
dis, A 10 heures; elles seront entencues en la chamber dui Con-
seil 'et les r6dfeies sur proces-verbaux, tons les jours, uar le Do-
yen ou le juge qui le supplle, en la clh.unbro l dn c niseil ou en son
hItel.
Les refe6rs relatifs aux dtals de fIruis scront entcudus par le jugw
qui a connu de la cause don't s'agit.


-- 9,)5 -











Art. VII. A lhicures, l'hnissier-audiencier, qui se tient aI la
porte d'entr6e 'i Ia salle d'audience, aitite sa cloch tte, i la: vue de
ha composition, en disant Le tribunal u Alors tons ce'i qui s'v
trouvent doivent se tenir debut et d6couverts.
Art. VIII. Personne n'est admis a traverser, sauf f'autorisation
du juge sidgeant, 1'cnceinte comprise entire la barre et le siego
du judge.
CHAPITRE II
De l'Intruction.

Art. IX. 'oiites les causes seront (d'ihord ine:ites an r^le
general tennu n r.-lii qui, c.llipchrl-n.nt leurs minidtros d'ordre,
leur nature, les nonms des parties ct de leurs avocats. II scra tire
idu r6le g6niral, par le grettier, l'extr;it des enuses devanit 0re
appelees au role d'atllionce, lequel extrait sera reniis il 1 huissier au-
diencier, une houre avant l'nudience.
Art. X. Chaque affaire sera entendue fi son tour de role, imais,
par exception, cells do misc en liberty et totes cells de pareille
urg'ence, pr\vues a 1'article 5 de la loi orgoanique miodi'ide. auront
toujourIs la priority.
Art. XI Les causes ne seront enrile que sur l'exhibition alL
"'rellier de la sonlnation d'audience si'gnifiee et enre gistrde.
Les orllon:iiri' ahrbriviatives de d6lai seront 6e'aleinent son-
mises nu greflier, ine here avant I'auilience, en vrie de l'en rle-
Inent.
Les affairs correctionnelles seront enroldes uine here avant
V'audience.
Art. XII. Afin de permettre aux parties d'exercer leur recusa-
tion et aux jnges do se d6porter, le cas 6ch'ant, sera aftiei, par
semaine, iA la small e ll'andience tn place oi tfigureront les causes
enrol6es, ae ec en regard, les nonis des jnuges d6sign&s, les jours
et dates oi clles seront entendues. A cet effet, les origintux des
citati-ons notitides it la reqtitte du Ministbre Public o;. dc la partic
civil, seront sonmis au greffier, la veille des jonrs danudiences
correctioniilnles.
' Art. XIII. L-i 1.',-i,'.-A des atffaires entenliie; sernit remi- tian
grelle avec nn inventaire dcltaille en 1 MiilIt,, cOte .et Yign'. d dL.
posant, recolemient prealablelnent fait.

CIlAPITIE III.
)Du / r /'..d.re ,(' pointe -- D) .s ,.,,,i. ,:,:

Art. XIV. Le reoist.re dc pointe sera -i.:ni avant l'ouvertuire de
l'audience par le Doyen, le Comnissaire dli Golnvie-nelent et
tous les juges, piis arret6c parI les deux premiers.


- 9 ( -







S97 --


Sera figure come e6tantabsent tout juge ou Ofliilir d I 1dar(tlet
arrive apr'i la culture.
Art.. XV. Aucun jing nie peiut s'ab.enter aux jo,:irs tlI'aulience,
sans un -1:1' -/ preilabl:einnt, obtenn du Doyl) n on d 1 AssemiblIc
I''nir.t o .ldet jn 'es. silviant la 4inde1o (litn cong'.
Art. VI. ,Le Ju wIe d'Instruction ne pett, :tican Inu:):neit s'ab-
senter (ie son Posto (c .,in. i, all i t'tre rcoiplae en son ;i h-
soneI (. art. 15 (ole ilu t (r' i )
Art X VII. E'n c.iLs 'e pll],'.hlmenolt d(] la pi)rt il'iiin jn.l il d(oit
l'anno w,"'r av:ant I'o vertluri <1' l'atl lion, .a.: i I) ,n o i :Ul ji ', 111i
le remplaceo
C'IAPITRE IV.

I, h
Art. X 'VII. Le Grenfe est overt, de lun:li 1\ s:a:n;di, h rmis
los fetes li'ile,, ti o )9 hieuro dnu ml tiin A 5 1 h l'n e di soir.
Art. XIX. ILo (6 ..;ii on inl co:nliis-g-r'li wr y scr:i pen lt pc('
temlps, pour reco\oir les communications dl IIPbli)c.
Art. XX. Le (reflier ost responsible do lta transcriplion i l:
ji~ng en't. et ordon lances (lan; les registries sp'-ia \, d,'(.V qu'ils
sonlt ren .us. II represontoe l (1Grell'e (d1i se- relations avec les
avocats et les jtsticiaible.s. II distribuc cl travail des ( critiures ct ns-
sure Ic services dels l: uliences.
Art. XXI.I Le (ireffier et les conmmis groefiers ne piennt s'atb
senter sans 11n pernis prealiablnement sollicitc et necord(e
Art.. XXI. Auctn acted, exp)"d ition d'acto on certiliit no sCor
delii'vr par le G i fi'r s'ils ie colnip)rtoeut io c).t dltaill etc si
le couit n'est tax6 par le D)ayen oln oI jlp'ge (qui le roimpll '- 1.
Greftier tienidra n li\vre tlo caisse vi ;, (c:t; ct. l)Ipraph pir Ie !),I-
yen, o(i s'insriveiit piri ordre doe d tie tonois sOiinis versocs pjt1r.
coiiipto du Tribuhnal. (Co livre est contri%'1,i otn arritt. (Il lor an :)
de chi r-ie tiiois par le )Doen et le Connmiss:,ire dll (jonive rnnement.
Art. XXIII. An 1'0 dlech ul e mnois le Greflitr soniet an I)o-
yen la note des fournitures do bnrean et des registres nicessaires
al service du Tribunal pour le mois suivant. Cet 6tat sera men-
suelloement arr~it par Ic Doyen.

Ci1API)T'E V.



Aist.. XMVXI VL liiissr dn lion- i, loit 'treani Tribini l I partir
die I.) hlntcs di iiainti .
Art. XXV. La police (les andiouees- dn Tribunal et d(1i A;Qni-
blees gi(nt'rtle- est maintenuo par Ihuissior audiencier. En ca-s








- 98 -


d'empecheiment motiv\-, I'lhissier audiencier est tenui d'en aViser
le Greffier, nne henre avant I'audience. Dans ce cas, il est replace
par u hniivier exploiiant qiii peI.oit 5 son profit, le couit des af-
faires par li enrh~c.
" ln pr~vi-ion d(s (1as d'empchenment dle la part d. lhuisikier an-
dieli." 'r. 1'-; hnis llll li ": \ il li, i ', ho'lir's el dent ie. 'l Ii c is (i':'i) e 'll'e In;:ii
mnoti6 'e. I' liissior n dic(icier l.' a dl 1 ib 'd friapp d.' *ln .- silispen-
sion Cd1'iun Illis par le 1)oyen, eln don iinln avis i I\'A.senblle geno-
rial et nu DI)partie en i t de la .l usl ic S'il s'agiit de l'lh.iissier ex-
ploit:iit il s.e lra dl s itn pair l'As.-seinblo 'i1n ral: .
Art, XXVI. Los, lhiisiers soul tonuiis d'aLVor in rptF'loiireo ld
sont mentionnos tolls les uctes de l our minister, sequel es paraphe
pnr le DoIven et arr't tonli ls mois par Cl Ministere Public, sons
pein e e destitution.
CIIAPITIE VI.

D)
Art. XXVII. La Nbarrie es xclnt exclsivelent reservee uax avocats
et avx parties plaidant par ell, : rnnlie Ceux qui ne plaident pas
poiurront s'assooir i' la sall e de Ilaudience. Les avocats plaident re-
vetus de robe,
Art. \ TVIII. L'avocat qui inl, in l1 la taxation d'in etat de
f -niseo r,. t le 1, dip l au Gr -If accomipagn( des pieces justificatires.
L'6tat de frais doit comporter on marg- les articles du tarif qui
justitient les frais reclamlns.
CIIAP'ITE VII.

DI) Tr;lDnal. De Bibl>ioln,'que.

Art. XXIX. L, Greflier a la surveillance (Iu loeal dn Tribunal
y comprise lo cabinet d In stieetion, et I'.idministration du Greffe
Sur (e chef, il a, s, cs ses ordreos, Ie hoqucton qui lui doit en-
tieloe ch.,i--a.li '. II si'iiale au DoV ni les. rpa:lrations jiige'es nr-
L-entes, contrlle Ie loque ton dans eI service hyg'ienique du Tri-
bunal et le .-.i. u:il.- an Doyen en cas de negligence et de disobeissance
Art. XXX. Le Greffier catalogue les livrcs de la bibliothfqne,
fnit collection des M. nil.-.ir, des Bulletins des lois et actes du
Tribunal.
Art. XXXI. Les jiig- s et los Ol'liciors du Parqluet pciiO nt c: 1-
priuutr los ouvriig'o. dc lai Bibliot1h.niu cont'r rci0u. Ius nt poLuvent
les grarder plus de huit jours.