Bulletin des lois et actes

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Bulletin des lois et actes reformatted from the original and including, Bulletin des lois ..
Uniform Title:
Laws, etc. (Bulletin des lois et actes)
Portion of title:
Bulletin des lois
Title varies slightly, 1891:
Bulletin des lois et actes du gouvernement
Vol. for 1946 has title:
Bulletin des décrets et actes du Comité executif militaire
Physical Description:
Book
Language:
French
Creator:
Haiti
Haiti -- Département de la justice
Publisher:
Impr. nationale
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publication Date:
Frequency:
annual
regular
Edition:
Ed. officielle

Subjects

Subjects / Keywords:
Session laws -- Haiti   ( lcsh )
Droit -- Législation -- Haïti   ( ram )
Genre:
federal government publication   ( marcgt )
legislation   ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Print began: 1870.
Numbering Peculiarities:
None published 1887-1890; 1892-1915?
Numbering Peculiarities:
Numbering dropped with no. 22. (1891)?
Issuing Body:
1946 issued by the Comité exécutif militaire, which was in power at this time.
General Note:
At head of title, <1916-1957>: République d'Haïti; Département de la justice.
General Note:
Edition statement starts appearing in 1916.
General Note:
Bulletin for 1891, "publié avec la haute approbation de M. le secrétaire d'État de l'intérieur," was published in Paris by Ch. Dunod & P. Vicq.

Record Information

Source Institution:
Library of Congress Law
Holding Location:
Library of Congress Law
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 643540980
Classification:
lcc - KGS35 .A23
System ID:
AA00000455:00019

Full Text
























This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the

Library of Congress


I






















Class -
Book











BULLETIN


DES LOIS ET AkCTES


ANNE E


1923.


E DIT'IION C()F'ICI OE I LLE


Prix : 2 Go-urades.









PORT-AU PRINCE
I.1MPI"1iIII.I1E NATIONAL DII-ECTEKI : VII1',1 I VALCIN
1926


1Departe nment de laex Justice.












BUiLETIN DES .OIS ET "CTES


Cl , I IIIi i I ~






,i 'ti' I I .'

1 II I' 11 1 1


'I I I i i




S. 1 I





I .. i' I :.'


--'t _Lo3.G cEel I. .c- i ._ xj-K


Ivlr.t


S [I.-' 'J i I i I I '


: ,", r ,'l:1, 1 I I | . .,i 7 i r '


I i. l. i i 'r 1 1 i i i l I \ .. i i i ,, I. e
n ', Tr i.l l 11 .I 'j,1 1. 1 l., l' -li i l i ,' >
. I! ,b I,' 1 i i -".1 .1 II 'n i 1. l --
I'r1' Ill- l .,, r, i n . . . ,l (, 1 '. ,' [ .
II. I I S I I I .


-.1.J
(ii.


2i (

I,.
I t.'l. '



Ih,
1 , ,,1


i 2


:',II


Ii.. 1 -1.









IDparteIrent Ar e cIdE Justice.





BULI EAT, A


DES LOIS ET ACTES


ANNEE


P ixr :


1923.


2 Gourcles.


S ,.- ,. .
, ,
;2


PORT-At


PRI I.NC


I1[PR 1.\IERUE NATIONAL 1)h1 I; TE II : VIKGILL, VALCIN


EDITION O1)FIIl E LLEr


19.'-',









BULLETIN, DES L018 ET CE
ArITT:JFE 10 123



LIBERTY, E. 11 I' FRATEIRXIT
REPUBLIQUE IDIIAITI



PROCLAMATION


LOUIS IOBNO
U1ESI ENT 1)E IA 1 PI'l,()I'E

CO()NCITOYENS.
Le devoir et la tradition sOnt I I riimIlnt' lonables et salulai-
res,qui:chaque anlce. atd jllr a]niai pi rc (10 la proclamation
de 'Ind6pendance Nation ale, tolrnent lon les esprits et tons
les coeurs, dans un mo i. ni .4t i'ii.\ vrs leesLr'eateurs de
la Patrie.
Ce qui permit aux F,,' iii s d'accomplir les acts h6-
roiques don't 1804 furt l'clatan i .'-ill. it, ce fut leur solide
union et leur foi sincere, I.- r ardente dans la saintet6
de leur cause. Devant leur elan, les aifficult6s paraissaient
innombrables et invincilles; mais, rien ne les arr6ta. A la
hauteur des plus hal tts ~ri.itS ,e t lr time s'leva, toujours
plus forte, toujours pi. indomnplahie, A travers les defaites
provisoires et les maalhbeirs ii,'ll it El ce fut, apres une
epopee qu'accl-ime encore Ia i 'i E:'ce universelle, l'aurore
merveilleuse de la Liberation.
CONCITOYENS.
Apris le plus grand .i ll. pIeut-et re, lu'ait subi
l'Humanit6, le monde est travaillU de reveidications de justice
et debesoinstd'entr'aidc; ses vasteo espoirs entrevoient l'6re
future ob, sur moins (d'eLoIT'tL et dc spoliations, s'imposera
plus de fraternity et rignera plus dte bonheur.
Unissons done nos ames, en cet anniversaire de l'Ind6pen-











dance N atli.i1. t : 1,i:-,
Gardons avec amour le
rent les Aieux. PI ;.,
le riconfort et la ;
1'ordre et le tra. i I
apportera les .'
Et, nous lib6rI'l ,
sentant les cou. i
collective, ji; ,
illoderin' .iI. I-, cI.O.1 .
de transinetltre aiIx
aux perils des 1. I
de la ini,-i ',, r :' .


de fiert6 ;,i .' le ip U

Vive I .. 1 . :


i -,- i i. la religion des Origines.
.. ,l niCic duL gloricux pass que forge-
,ii, le success de leur effort conimun
.'res pour travailler fi halter, par
I. 1; aven ir, de cel avenir qui
111ol,' ra des lblessures.
S, i 1.k, rancuines inferienres, nous
radieuse rialisation de l'oeuvre
iris ,\ N, nicessitts de la civilisation
a I'aide de Dieu, la joie supreme
'ii n*. futures, soustrait desormais
ions politiciens, de l'ignorance et
pIlus de vdrital)le dignity et de plus
rimoii, sncri qiie nous reefimes de

'ilii.,le et prospIre!


Donni an Naional a Porl-au-Prince. le ler.lanvier
1923, an 1.2' ," (e I , , .

I.ons l)IN()O.


LOI


LA r'', I ,'LIQUE


\u les ';, '
VNu a hC
]fali.nl de
Aoiit 1910 i. les
toes a la '
B illt I ',-
nement 11
Cons<1
tiere, .
Surle rn! t ,.
Et de Ilavis du ( ,


) dela Cr ',it tion;
S :lion des brevets d'invention,
"'. industries conclue le 20
'i'es des puissances repr6sen-
internationale amlnricaine tenue it
le :i Octobre 1918 par le Gouver-

1 1 liablir la 16gislatibn sur la ma-
t '" 2 de la dite convention;
d Iaire d'Elat du Commerce,
1 i, 'l'aires d'Etat,


Et le ('l ii .-l Etil d'Et a ,.i' la loi suivante :


I










TITRE
DISPOSITIONS I '


Art. ler. Toute nouvelle d'-(.-n' -'
branche quelconque de 1'industrie
ou Stranger, le droit exclusif de i
les conditions et pour le to.'il ci
est constat6 par le titre on brvevet
ment.
Art. 2. Seront consid,. ,s i ., i
systime de fabrication de pr. 1
machine on aplarcil mIcanique on
cation des dits products; la docouverte
industrial, I'application de m1-
tenir des r6sultats superieurs et toul
et d'ornement pour un article ind
Art. 3. La d(livrance des brevets ou
refuse pour l'une quelconque
Lorsque les inventions on I'.-
publiques dans un payslii .. ;
de 1'invention faite par le si-ll,
Lorsqu'elles auraient tdc e;- i
dans un pays quelconque, tine
demand d'inscription en I i'
Lorsqu'elles se trouvcnt en iI
une annue avant la date de la dem I
Lorsque les inventions I .; .' (
res a la morale onu la 1a lgisia:
Art. 4. La dunre du privil
vention est de 5, 10 on 20 anls I "
brevet non expired pleut iltrel.'l f
rectifiee pour le temps qui i. .l:i .
sans valeur 1dgale par suite d'l
d6fectueuse, pourvu (que l'erreur
mais aucun 6ldment nouveau ,
brevet.
La taxes A payer pour la I,'h
est de 25 dollars, pour un ll.
pour un brevet de 20 ans, de (1- 1


oun Ai;. :on dans tine
SO son uint ir, haitien
o01 i a son pIi-,-jl, sous
I' i;,i Ce droit
'.re le Giouverne-

1 .1I:.-, un nouveau
;: un1 nouvelle
t i, I la fabri-
(' n nouveau product
dans le but d'ob-
nc .I\ a original
1
I ,nles pourra dire

muraient ele rendues
i,*': n .i. t it la date

: i; 0. ou d6crites
avant la date de la


.;..- en vente
'ptino en Haiti
contrai-


Shn brevet d'in-
ia delivr:in-. Un
i, l, i une forme
Ssil est in, fiiciltce ou
S; insuflisante on
t a i a la fraud,
'. ,'~,it dans le

S, lrevet de cinl ans
dix 50 dollars,


TITI E 1I.
FORMALITIES RELATIVES A TA A


'I l I 'I .


Art. 5. Celui qui voudra prend, un brevet d'inve.iiion
adressera sa demand att l"i.. ". i" du ( ,!i ', c accomI


* I .










pagnee : lo. ('uiine n iiiil.n en lhiiuc franchise de la d6-
couvertc, invention on a 'p lic lij n en\isagce; 20 des dessins,
plans, 6chlantillons ou mi -il. v 1- lil's.
Toutes les pii.cs sceont ;i i r le demandeur ou par
un mandataire.
Art. 6. La dlivrancedu i .I .,t lin sera faite que sur la pro-
duction d'un rIcCpi)sS" .,0!L ,i le versement an tr6sor public
de la taxes prevue a Particle 4.
Un rc 6piss6 de mnuin. nature sera eligible dans le cas dei
taxes pr6vnes aux articles 9, 10. 11, et 12 de la pr6sente loi.
Art. 7. II sera tenu au 1), 'j emrencnt du Commerce un regis-
tre special pour l'inscription I, demands et la delivrance
des brevets par ordre de (I iit lion des demands.
Art. 8. Le brevet don't la JI',il: li.le aura 1 t6 rdgulierement
fournie est dtlivr& par lc S.'c ,i.;re dl'Eal du Commerce, sans
examen pr6alalle, anx risqnus et perils du demandeur et sans
garantie soit de la reality, de la nouveantu on inmrite de l'in-
venlion, soil d: la lidelilt; on de l'exactitude de la description.
I1 seradclivre ai 1'iii CvntC ir un-I ecxpeditii n du brevet. A cette
expedition seront annicxes, \c I i,.-i conforms, copies des
pieces rentionnees en l'arti. 5. La i: niL;re expedition sera
donnee sans frais.
Toute expedition ultlrienui h I : le par le brevet6 on ses
ayants-cause donnera lieu au i .n it. d'une taxes de 5 dollars
au profit du tresor public.
Le brevet est public au journn;l 'niiti l de la RBpublique.
Art. ). Le brevetl ou les avaiits-droit an Ibrevet auront,
pendant toute la durtIie ndu I)reNcl le droil d'apporter A l'in-
vention des changements, lperfectionnements on additions en
remplissant pour le dp61t de la demand les formalitis deter-
painees par l'article 5.
Ces changements, perfectionnements on additions seront
conslat6s par les certifica's (dlivi3s dans la m6me forme que
le brevet p:-incip I ct qni produit onit, partir de la date de leur
expedition,les mnmes clfets que lc dit brevet. Chaque demand
de certificat d'addition donnera lieu au pavement d'une taxes
de 5 dollars.
Art 10 Tout brevel ple Ct c('O r la totality ou parties de la
propritte de son ibrcvcl. .L cecssion total ou partielle d'un
brevet soit i titre gratuit, soil it titre onreux, ne pourra 6tre
faite que par acte notarid.
L'enregistrement des cessions et de tous actes comportant
mutation sera fait sur !a Iproduction et le d6dpt d'uu extrait
authentique e e I'nct d c..-ion on de mutation.
La ces ion tol:le otn lp .i tl; I ie sera enregistr6e qu'apres
paitment par l'i:.tr'c Tss .i 'ul e 0 5 dollars lui donnant











droit i une premiere expedition .in certificate d'cnrefistrement.


Art. 11. Les concessionnaires d
acquis d'nn !'rc-iv.t' oil doe a
ter la ddeco,'\erle ou i ventioi
certificats d'addition qui r(
aux brevet6s ou ai ses ayn
on ses avanks-lroit . ot
poullront etre ultlri 1 "
Ceux qui auroat droit "
pourront se fare, 1 .I'i : ,;
de 3 dollars.
Art. 12. Les origi-i.uLK des .
tion resteront en dt p '' au
tonte la duree du bir. .. \A 1'-
aux archives gendrales .'. 1a
Art. 13. Les questions (ui se
des brevets d'invention
Ia (date de la d( tiii i; t
ils auiront tc col,.' i
A rt. 11. Les ,i, 1 df es
le pays d'orgine,t(kIIOc I, ;
entire foi et crc'in. i, en
sans prejudice ,'v< i-, i .po i;
Art. 15. L'auteur 1 I'i. in
a l'ltranger pJe t ol)'enir iin i re
vilc jie ac.a:> I par la :) a ,' a p
m6me que la pr,.l. , t


DES NLLLITiS. Di NCES
Art. 16 Seront l,,. i-let
lescas suivants : lo. si la
n',st pas nouvelle en I :"; ;
application i'est pas ;
brevetee ; 3o. le tilte
indique tfraudu', ..- nt 111
de l'invenlion; -o. si : ('
suffisante pour I'c( ', ."' n d
pas, d'une mni&ee coiiimjic
de l'inventeur ; 5o. si ia a (i
est reconnue contraire aI la
bones monurs
Art. 17. Qiiiconque d ,.i 1


'in breveet et ceux qui auront
!,I -droit la faclte d'exploi-
i I ont de plein droit des
it ". 1 Ii i's ui ltrieurenment
i' *i'nl tl ,'lmenil, le brevet6
I, lificats d'addition qui
aux cessionnaires.
eIr -, celtificats d'addition
', on, moyennant un droit

p'itions et dessins de 1'inven-
i..: du commerce pendant
"ration, ils seront (dposes
,1 I i tll'.
front soulevees sur la priority
1 ., o-en tenant compete de
,. c'tils dans les pays oft

i d'invention certifiees dans
iux lois de la nation,recevront
Spi ...:c' du droit de priority,
S'Particle 3.
ii ou(lidotverte deja lbrevet&
vet n Ilaiti. La duree du pri-
)ne .o.. pas modifiee. alors
en pays stranger.


; A( I \N- Y RELATIVES.
tl -. lbi.\lc delivr6s planss
niltVrt illn lion on application
Ssi iverte, invention ou
w, e 'a; ticle 3,susceptible d'( tre
IneIc le hevel a etc demanded
I. lre que le veritable objet
(on joint au brevet n'est pas
c .i).\n iion oi si elle n'indic ue
Sct loyale, les veritables moyens
ie, l'invention on application
% 1ite publlique, aux lois ou aux

c I iies, annonces, prospec-


tus, affiches, marques oln estzl)pilles, prendra la qualitC de
brevelt sans po,,'- .J'.lii.i conform6mcnt i la










pr6sente loi, on qui, l.t ln brevetc, mentionnera sa qualil*t de
brevet6 ou son brevet c:,;, v ,,l'r ces mots: sans garanlie
du gouverneentl ( S. G'. D). ) sora puni d'une amended de
100 a 200 dollars En , live, I'amende pourra 6tre
portee au do(llle.
Art. 18. 'action eni ii .I brevet pourra Otre exercee par
toute personnel N a 1i.ml i d'ollice par le ministire public.
Cetle action et toute 'ion relative A la propri6te dec
brevets seroint poirlI' I I '. s tribulnaux d(e 1re. Instance.
Art. 19. Si la .1 in .1 lii.'' en ni-ine temps centre le
tilulaire (d l) revtcl el conlt on pIlusieurs cessionnaires par-
fiels, elle sera 1)Pi A* i <. trial) llnal du titulaire.
Art. 20. L'allaire .. I: i ,. ii! et jIuge dans la forme pres-
crite pour les rmailii- Ii esr 1 so i icrs.
Art. 21. I)ans tontc i.ili-.l.m tendant A fire prononcer la
nullit6 d'un brevet : le inlli-. I .'Ce )lilllic pourra se rendre parties
intervenante pour faire pic(. ,ner la inullit du(i brevet.
Art. 22. Une fois quie Ic i ;?;ement qui prononce la nulliti
a acquis l'autorite de la chl I,.-, ji.6e, le ministere du commerce
dresser un certilicat d'alnnulation du brevet. tin extrait du
certilirct est public an journal official de la lepublique.
S!1 IE IV
DE LA LA CONTREFACON. ,i I'OV1l' SLITLS ET DES PEINES.
Art. 23. Toute atteinte i'' tee aux droits du lbreve'6, soit
par la fabrication (de prodlli soit par I'eiiploi de movens fai-
sant l'objet de son brevet ii -.Iitue le dilit de contrefacon.
Ce d(lit sera puni d'ine antcne de e 20 ia 1.000 dollars.
Art. 21. Ceux qui auiront :-,cilniientl recd61, vendu ou expose
en vente ou introduit sur le territoire haitien un ou pllusieurs
objets contrefaits seront p ii dies mnmes pines que les
contrefacle r s.
Art 25. D)ans le cas de r1cidivc, il sera prononce outre
l'amende portee aux arti. I. 22 el 23, un elnprisonnement de
ill? moist a si.Li 1mo.10 .
11 y a r6cidive lorsqul'il a 6t reildu centre le pr6venu, dans
les ci an a ncs antiricures, s. i. pr '.micre conldamnation pour
un d -s l61ils prevlul parI i ) e ie ite loi.
Un enlprisonllicniet de tin ,its at six iois pourra aus3i 6tre
prononc6 si le contfcl'lclctiir est un ouvrier ou iun employee
ayant travaill dans le ateliers on dans l'etablissement du
brevetl, ou si le contrcf;~ Il ir, s'~tant associ6 avec un ouvrier
ou un employ tdi Iireele,ea cu connaissance par ce dernier
de( procc.l,; I- crits n I i brc( l. Dans ce dernier cas, l'ouvrier
oU I'employt po ira 0 I i ,'vi c(viimne complice,










Art. 26. L'aCtion en correctionnel, pour 1 ipplicailion des


peines ci-dcssus,ne pour i ctre e'
que sur la plainto de la I ' !
Art. 27. L triblnial c "oi
d6lit de contrefacoio state , s ur
tires par le prI e soil de la
questions relatives i la i ;
Art. 28. Les p ii air. s 'i
d'une ord'l,, l n i du i : :
fire proci dcr r* ,' t ,,, li ssier",
tion dttaillee avec on ii


I i lc n 1 public


i .
el s


isi :' on p )ur
seri'Ient
ib .' soil des


l I
Od r


Sl (1
la dla
do"s *


trefaits.
L'or'donnance sera rendue sur simple r1. .
sentatiou du bhrvv- I; elle contielndra. s'il y a I
('un expert, pour ;iid I 'lP ; ic i lians H l I


Lorstu'il y aura lien la -i. a la
imposer an reqi( rk I i. un cauti, 1' ..
avant d'v fire p)ro:'1
Le catuionnemci t va ltol ris .,
qui roquerra la .i .ii s'il de
commerce ou d'indu l trick en .
11 sera laisse copic an 't o r'
tant de l'olrd .iiii 11 de acte
cautionnement, si le can"' t a
peine de nullite
Art. 29. A Ide t pn r Ie F1 ('ranlt
la voice civil soil p11i' 1, corC n I
huitaine, ootre n t lil
lieu ou se t'roivent Ics C s s 1
contrelactel r.ii .-, 1. -r, iitro l r i i
nulle de plein di i 1, pri ,r .
qui ponrront etre recl Ianl
Art. 3(). La coni. L..oi dl es (c j :


le cas clih a.il c lie des in ., n
sp6cialement 6a 'ei' fal it; on
ment, i)prono'ice c, -- le iC
teur ou le d6bilant.
Art. 31 La pr'-s i. li oi-, ex
tai'e d'Etat des Finama et du C<
D)onne an Palais I.' ;i lif, a 1
1922, an 119me ded I I JO(ld()eI1da


le'Ii s


en vert l
instance,
i nsS I i1p-
Ills c )It-


S r la pri -
l .nination
) .


iite or ,1 I ) p iourra
ii i ('il c\ 10a c(ionsiigner

S' i I l(' i :i .i 'r 1 lrevote
2p is d'c'',' ,?menit de


., i .tan( lIc
el ord i' ,


('i saisis,
Ill1pit ldu
le tout a


s i' i 1 p s i 'oit pIar
oi unl lel x 1 d ,i'l;,i dle
Ii-S (1 mI :I i entire le
I'crils Ie domicile dlI
I d bitanl, la saisie sera


,i us contrefaits 'et,
on uiste:isiles destinds
S..., en s d'acquitte-
Ic,lc lI r,l'introduc-


itte i la (iil,' lnce du Secri6-
)m
S-a II e I Dccemjlre


D)l HI; \A', I'. : -: P -I


('1 \' ., orvz:1,


Le P:.'.,J.'. .1. .. ( AN !o .
Les S( rc/if uil c,











Al NOM 1 I) 'OF
L P ide deI' si eI la ., I,1i.!i' h )rIlMln ;i L i ci-dossus soit rev l('ue
du Sceau de la I p>ii)li(iie, impjriin(', e execulte.
Donn6 an PalaisN'ational, i IPotI I 9 ..il 192,an 1 19e.
de l'lnil:lc ln| ,i ..
LO('. iORNO.
Par I I l'sident

Le Secrlaire ('Elal dcs Fi el du (' .,urce :
JA)IES )I' G Ct



AI 1-T)


LOUis 0
PIliESIDENT 1)E I.A ,, '.

Vu 1'arlicle 75 de la Const;hul ,,i,
Vu les articles 1, 2, 4, (, 7 et ( de la loi ciu 29 AoCit 1912 sur
la pension de retraite.
Vu les demands presentees et 1 -. : ., produites i l'appui;
Sur la proposition du S(.ci,(I.', c d" : de 1'Instruction Pu-
bliqutc;
Et de I'avis du Conseil des :det;,, d'Etat,
AInETE :
Art. 1er Est approuvee la li.i, de pensions civiles
ci-apr&s indiqnues, s'dlevant 5 la de Mille six cent qua-
tre-vingt huit gourdes vingt-huit centimes.
SAVOIR :
Vve. II. Azor, par ri 'ci 1;i des droits de son
m ari ......... ....... .. 60. G..00
A.L. Brun,ancien professe:,in au 1 L~C. (.lacmnel);
25 ans de service . ....... ... << 100.00
Lacroix Lubin, 'lncien Insp)ecleur des dcoles
(C.yies) 25 a;ins de service ....... ... 100.00
Vve. Vale nlrbln, 1);Tp reversibilit& des droits
de son mari ... ............. :. 100.00
Marie Lafontant, ancien professeur ( Jacmel )
mise i la retraite pour cause d'infiurmi, 3 33,33










Vve. Th. Guillaume, ancienne Iirectrice ( La-
Chapelle ) 26 ans de service.. ........
Nicolas Gerard, ancient Directeur ( Coteaux ) 31
ans de service . . . . . . . .
lIenriette Page ancienne instilutrice priv-e
( Port-au-Prince 26 ans de service ....
Mme. M6cdne Cave, (Jer~mie) par reversibi!ite
des droits de son mari. . . .. . .. .
Mlme. St. Juste ( Jerdmie ) mise ih la retraite
pour cause d'infirmit . . . . . . .
Melle. Clementine Thomas,ancienne )irectrice
(Port-au-Prince ) 34 ans de service. . . .
Vve. Rubens Ch. Laurent, ancienne institutrice
privee ( Gonaives ) 27 ans de service ..
LUon Kirollc, ancien )irecteur ( St lipliail )
31 ans de service ................
Lore Ion Frag6 ( Pit le ) mis iI la retraite pour
cause d'ilnirm it .. ..... . ..... .. .
Vve. Vallre P're ( Cayes ) par reversibilite
des droits de son maria . . . . . .
Vve. St. Ange Pierre Jacques ( Anse-a-Veat )
par reversibilild des droits de son m ri .
Tercilien Z'phir. ancien professeur ( Caves),
25 ans de service . . . . . . .
J. S. MoYse, institute.ir priv6 Port-au-Prince.
31 ans de service . .
Mine. Hlyde' 11 iirteloii, allciennle lc irn-.lrice
( Bainet ) mise ia la retrai'il pour cause d'iii-
fi m it6 ... .. .
'IThodore A. Forte, instituteur priv6 ( Fort-
Liberte ) 33 an, de service .. .....
Vve. A. Limage lPhilippe, ( Gonaves ) par re-
versibilitddes droits de son maria . . .
Vve. Feinlon Victor.ancien prolesseur Port-
au-Prince 25 ans de service .. .......
Melle. Chdrine Vieux, ancienne institutrice
Port-au-Prince 26 ans de service .. ....
Arislomine Nazon, ancient Direcleur (Aquin )
26 ans de service . . . . ......
Melle. Ursulia Guignard, ancienne IDirectrice
( Port-au-Prince ) 2; ans de service..
Melle. Eleonore Germain,alncienne institutrice
( Jer, mie ) retraite d'of'ee ... .
Melle. lenriette Hiil)olil(.-u" i iIne ins t trice
( e.1 i i- ) I ls ( n .- trvi('e . . . .
Vve. Valwiolt l uo ,a ( '1.'t ) ()p r neversi-


5:),00


<( 81.00

23.33

<< 5-).0(


3,) ()


2;.00()

a( 70.00

S 30.)90


( 3 : 33)

< 3: 3.33
(( 3.)..),)

( 35.00



(( 23 33

60.00


10.00


..... 13
0 ) .),)
a ^3


- 11











r lilite des droils de mon mari .
MIclle Idalie (C'.l I;n wr i n.ir ,inslititrice (Jd-
rnmie) 2- u,, 4
r!rn c) 23 ;i . . . . . . .
Vve. A. I) -I . ( li-irc ) par rever-
sibilite i. < drol ts de .. i .. ... .....
Vve. A. V:I": ( a )I i reversibiliti des
S droits de son ...... .
Melle.Claire P' professeur (Croix-
des-l ol, ) n. St Ii ice .. . . .
\1ii. (lori! i A' icien professeur
( I'ort-au I e ) retraie d'office .....
Lue Airmi, N)ir,. d'i lole ( Lascahobas )
retraite d'oii . . .
Vve. (C l rli, -'. i, Directrice . . .
Docteur Michaud,Dlir ir ld'Ecole ( Port-au-
Prince ) r lilc d'o e . . . . . .

Total


15.00


< 33.33

50.00

c 16.66

( 33.33

33.33

a 50.00
<< 75.00

( 100.08

G. 1.688.20


Art. 2. (, s pl ,iis u oil inscrites au IDparterent de
1'Instruction Pti lii ,lh sur le registry prescrit par l'art. 13 de
1'Airrdt di 210 Jarnvr 1913, pour extrait en etre delivr6 a
chaque pensirin .i,.,.
Art. 3. Ces Icn'.iont, sontinsaisissables.
Art. J. Le present 'II(' 'l .s ran imprimn, public et exdcute a
la dili-elic- des c'.i.,cs d'Elat de 1'Instruction Publique et
des FinDnll c.- k Il ',l eCn 4. qui le concern.
Donni an Palais Sal.,Ni1 a Port-au-Prince,le 15 Decembre
1922, an l 19 mc de I linlcjijutl%(nce.

LOUIS BORNO
Par le President :

Le Secrilaire d'Etal de l'Instruction Publique :
CHuaRLES BOUCHEREAU.

Le Secrltaire d'ElaI des Finances p. i.
FE:I.x MAGLOIRE.


~










AR Ili ETE


LOUIS lD)iNO
PRESIDENT DE LA T--'-'


Vu l'art. 75, 9e.
Septembre 1860 sur
Sur le rapport du


alinea, de la "
l'exercice d d
Secr6taire (l
ARRETE


liion et la loi I,'. 26
e J
us l;i


Art. ler -- Graice pleine ct ,,i: ..
dei tiers reserves, si aucuns ,.'
Guerrier et Francois Millhommn, i
par le Tribunal Correctionnel de O(,.
d'e mprisonnement.
Art. 2.- Le present arrMt6 sera jpul.1
du Secr6taire d'Etat de la Justice.
Donne au Palais National,?t Port-.'
1922, an 119e. de l'Ind6pendancc.

Par le President :

Le Secrdtaire d'Etal de la .Ju.'. :
ARTHUR IAMEAU.


1 I110)'
I le 1
: i Ii, LIi ,' ti


les droits
Pompilius
Juin 1922
une 'inndo


' t I it.' i la diligence

".uin 'c, le 27 Ddcenmbre

1 ..is 130RNO.


ARIt7


LOUIS :).
PRESIDENT L (

Vu les articles 6 de la Co0Is;Li, 14 C.de civil, 5 et
8 de la loi du 22 Aotit 1907 sutr .
Vu le rapport du Secr6taire (' la lic en date du
19 D6cembrecourant, au numero .:.-
Attendu que le sieur Elias Habid,de nationality dominicaine,
afaitdevant leJuge de Paix de la ", lil -i i' de l'Artibonite,
la declaration et le sermcnt ien ns par la loi, ainsi que le
constate un acte dress E cet elfet, le 2 M irs 1'C2, enregistre










le 3 'I mcnie mois; q('il a, en oul r, (ldcx annes de rsi-
dence en Haiti
AlIif TE :

Art. lcr, Le sieur Elias llabid acquiert la quality d'haitien,
avec les droits, prerogatives et clihargs attacihs a cette quality
confornmmeni aux dispositions de la Conslit tion et des lois
de la IRepublique.
Art. 2 Le present arrMt6 sera public cet ex6cut6d la diligence
du Secr6taire d'Etat de la Justice.
Donn6 au Palais National, a Port-au Prince, le 26 Decem-
bre 1922, an 119e. de l'Iiidlpcii'lancL.
Louis BO)RNO.
Par le Pr6sident :

Le SeccrI(laire (d'Eat de la Justice :
A\i'rniu RAMEAU.



LOI


LOUIS BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE.

Vii Particle 55 de la Constitiltion ;
Consid6rant que experiencee a cdimontre qlu'il y a lieu de
confier A des fonctionnaires speciaus le service de 'etat civil;
Considerant qu'il v a lien t', service des innovations en harmonies avec les besoins ac-
tuels;
Conside6rant qn'il y a 1i. i, en consequence, de rapporter la
loi dti2 (Octobre 191S ;
Str le rapport des Secirl ,ires dP'EAit de la Justice et des Fi-
niances,
El de Pavis du Conseil des Secrataires d'Elat,
A IPROPOSIE
Et le Conseil d'Etal, en ses attributions legislative, a rendu
la loi suivante :
Art. ler. Le service de PItat civil est confi&, i partir du 15
Jaivier 1923, ti des fonct;onnaires sptciaux, dinommins Offi-
ciers de 1'Etat civil,







- 1-


Art. 2. Les ofliciers de 1' '' s l I .'Io coinmissionllti s par
le President de la Ic"kli.i ., s ur la pr'opositiondu Sccr6taire
d'Etat de la Justice.
Ils devront etre haitiens, i:;. i:;-l ayant le plein exercise de
leurs droits civils et politil., ,.
Is pruteront devant le i;:' d I i de Premin re Instance, le ser-
ment suivant:


(( Je jure d'oln la hC
et au gonverienement;.
tions, les lois d( mia :" r ie;
citoyens et de pr6ter in ..
qui peut contriluer .
blique. )


I'l i,, n, d'etre fiddle a la nation
.:, i. l'exercice de mes fonc-
._ respecter les droits de nies con-
. iris loyal en faveur de tout ce
Se et Ia laprosperite de la Repu-


Art 3. II aura .i n n i ci i :r de i' tat civil par com-
111 U ne.
11 en sera 6tabli *.i:>-,> centres de la commune ofc
1'intd6rt public Pl'xigera.
L'olficier de 1'.I; civil o .. de r.s:iicr au lieu d6sign6
par sa commission et ne i ra iInsrumenter en dehors des
limiles de sa jurisdiction, c- peine de suspension.
Art. 4. Les ofli.i c... de I'd civil, A l'exclusion de tous au-
tres officers lpul.i... I inscriront sur les registres,
a ce destines, les i, i et actes de naissance, marriage,
d6de s, divorce ic, ..I
Ils en delivront < o :' en se conformant, pour le tout
aux dispositions de loi 3 1i Code civil.
Art. 5. I)ans les -.li ...oil il ne sera pas 6tabli
d'officier d'6tat civil, 1 : 'a de 'administration de ces
sections, devra rI tions d d6ecs dans 1'6ten-
due de cette section a' ddlivrance du pcrmis d'in-
humer, tran-m wr' 1 It ,:I delai, A l'offi-
cier de l't at ci i i ,c d'une amended
de vinyl gou, i ien'e, d'omission
ou de mau vais, i: clL' cette d6clara-
tion esl alloul l l'tat civil transcrira
sur le registry "' ' nations reques par l'agent.
Art. 6. La ri.l. civil sera faite an
bureau de l'officier ,. 1 .
NManmoins, les.i ,i reconnaissance peu-
vent Otre rediges en a ,' -in -rliculier. Mention du
transport en sera T.. a 1 :
Les parties ou d.I C r-l. requerir expedition,
seance tenant, tcl Fn. I .i.,I civil cst tiin d'y obtcim-
perer, sous peine de .-.L i Ct mime d( revocation, sans
prejudice des donimm:I;Ic-i, l :ri;t, s'il y a lieu,











Art.7. Lcs declarations de .,- ct i d(lcics seront faites
i l'oflicier de 1'cdat civil du lien oi s I Inluit I'dvenement.
Art 8 Les ofliciers dCe Ftalt il ,, I sounis au contrble
imni dial d(n Co ,;-.. I u .... i ,ii m pr s le tribunal
de 10re. lIn.1 c de eleeur
A cet ff, les tnI: is, ilss rro !o IS d( sounieltre
it ce foncti i .e I ..s r ., .-, peine
d'lne amend.l Ae c; 7. r i pi'r le tribu-
nal de ce ; co 1,0o, Its
lui ir.. I, i si ; iif 1 inances,
du 5 ai 10 de : s el des re-
celles - nt l III
Art U. )ans s. de v d'un officer de
P'etat civil, ' d I seront remis i
son su. I fi 'art' '' 15 du code
civil, ies tr.- a iiT .. oit. I .I .stions devront
itre disti .tes.
Lorsque 1'.i; . I' , i .- comment es oil il
n'en existed (quInn, S. d .1'., .-l ou mIomentanmnent
empeche, le i.,c i-I tra: comn, Iiimi ein remplira provisoirement
les fonctions. I. registres lui ci.' it c(..iii,-.. p1ir le juge de
paix. 11 en sera ,! mention l.ns !il. -. qui seront dresses.
EIn case '.1 0 ;i- i i, d'un ( I.,ci de l'itat civil, dans les
communes oil il v en a plh.1,. ,s, le iiiu, de paix. dans ce cas
special, appo cra !-s cells ur 1 ar. ives. Ce magistrat d6-
signera, s'll en est i 1l i ., 1P n 1 .- .ili i e de Id'tat civil de la
commune,l pour I0 I ,,- I ihon lljc- acts.
Art. 10. L' I ,i,,d d vert de declarations
faites apris 1 x .- nul; mais ceux qui
dtaient tens de i e la 'I I i e :; .I [ passibles des peines
prevues i 1'arli .i
Art. 11. Aucunne .!. io n d(1'ilrinhn Ir ne )peut dtre d6li-
vrie p r n i .. 1'' 'n rdalable l'acte
de ddics n'aidl i. d' amende de cent
a cinq ,! o lui par le tribunal
coriectioninel .t les ;i. u ... ,.;-. public et sans
prOjudice, dela ,,, tion si le cas
v chelt.
Art. 12. L'.. I. tat civil d'une juri-
diction an '' i a ", ce en raison du
lien,ne scra nul, mais ( i possible d'une
amnendc de .W / ce tls i a1 a (ppli(|iti. -, par le tribu-
nal con i I nu' sur la ,' '. 1 ministlre public, sans
prejudice de la .:. i '. .; de l ia ( ,ction, s'il y a
lie. 13. Si los dune catastrophe ou tout aut neme
Art, 13. Si lors d une catastrophe ou tout autre 6venement








- 17 -


extraordinaire arrives sur Ic erritoire d'llaiti, ni on plusieurs
individus sont prisunmes disparus, le judge (de i,. drcssera
un proces-verbal de disparitio', relatant les f;ii, circonstan-
ces, temoignages, desquels on )ent ilnduiie Ila i::. i ilit de
la mort. Si l'evenement a eu lieu hours du (I ..',-,ire de la Rd-
publique, et qu'il v ait pr6somption de dispi rilic d'llaitiens,
le repr6sentant d'llaiti, d'olfice, ou ai son d. ot. notee per-
sonne autorisdepar !e Dlparteiment dics lela i 'ien .-F
recueillera tous renseigneniernls et pieces ttiici ,'il Lranis-
mettr a Dtpartement de la .Instice, par I .. .liaire de
celui des ela iounsExterieures. l.e Secretaire d Ei I Idela. justice
apres examen, dresser, s'il y a lieu, ie p1o i det dis-
Sarilion.
Art. 1. I)ans le premier eas. le procis-ver'hi i t anmlnis
au ministi re public pr's le tlri'l)nal d l're. Iile Ii di lieu;
dans 'e second cas, an minis!tre public 1 I i illi. de
lore. Instance du dernier domicile conin du 11 iirn: si ce
domicile est inconnu, an minister ]ilil)lic plis e tlrilunal de
lbre. Instance de Piort-au-Prince. Le minislere ',lic poursui-
vra I'enlrineinmnt du proces-verl)a par pic ii' sur totes
autres affairs. Coe jugement d'e nteinrin .-nt. j i sqn'it ce (qu'il
soit 1lgalement aananti, liendra lieu d'acle de I'Clat civil. Une
expedition sera premise au Departement de la .JuI' ,, pour tire
public an Moniteiur ; une autre, i l'nn des ler (I l'dtat-
civil du sigde du tribunal, pour i)0 e tr., i e l sur ses regis-
tres. Tous d6positaires des dits reI-ij res en i' I i copies,
extraits, expeditions, conform i nt i la ': I
Art. 15. A partir du 15 Janvier 1923. le rf i pIercevoir
pour les actes de l'dtat-civil est fix& come suit :

a ) Chaque acte de marriage an bureau on a 1 ,i ile dens
les cas ( in extreme is .. ............. --.... ...................... ....... G 15.00
b) Pour 1'acte de publication et 'extrait a
a ffic h e r ............................ ...... ..... ........ .... .... .... ... < 5 .O
c ) Pour chaque acte de divorce .......... ........ 75.00
d) Pour un acte dc naissancc ....... ............... ....... 2 00
e )Pour un acte de d(ecs ...2.00
f Pour un acte de marriage A domicile (
les villes on bourgs ... .3
g ) Pour un acte de marriage cedlbre hlors
villes on bourgs A une distance d'une li.un an
moins etde trois lienes au plus, il sera trait
de gr ah gr& sans quele coitltpuisse dc'a:-,'r (). i
II lui scra alloue cinq gourdes au-dela de(
celte distance, par chaque lieue oi fraction de
lieue,









- 18 -


h ) Pour un anck de recn,,1 'i
par6ment, la moilie du cout 1"'
actes de marriage.


*. O I s(-
it t pour 1, -


Art. 16. Les olliciers de Pl' 0 Ivil
'Etat ; mais il leur est ;illonu la ili0
conformement au t:,i if, et iA clui. j) Ir
les besoins du service. M .\, mi ,
pier timbre, I'ollicier de 1'i vil i
p6dition de chaque :lt it (ui'il a .
Art. 17. Les expeditions. .
du paper timbrel seronit 1',i: *
Pour unn acte de i mar ......
Pour un acted de di .........
Pour un acte de .i- ... ......
Pour un acte de dOc.'0
Pour unacte de rccoa.iii,..-! f'i;
nl e n t ... ................................... ...... ........... .........


sont pas salair6s par
'-., recettes percues,
t de pourvoir a Ious
,I,.re et le coot du pa-
Sui de delivrer ex-

I, I comprise le prix
suit :

.. G. 10.00
............... 25.00
.............. 1 .0 0
1.00


I.il'Ci -


" 5.00


Art. 18. Sera consider come ,. :i i.i.ionnaire ct puni aux
terms de Particle 135 du cr, i1.,'l tout officer de Pl'tat-
civil, qui aura exige des l tribuilions plus fortes que celles
fixees au present tarif.
Ce tarif devra rester affiche A la l'co i et an local du bureau
de l'tat-civil, A partir du 15 Jan, i rV 1''r-'., sons peine d'une
amende deG.50 ai prononcer d' ,Tic lc:,r le tribunal de simple
police.
Art. 19. Les officers de l'ltat-civil seront tenus sous peine
d'une amende de G 50 qui -:,~., prononc(e d'office par le tri-
bunal correctionnel an profit de la Caisse commuiinale, de pro-
coder sans aucun frais 'i routes les formalities de marriage, de
decks, de naissance, te personnel notoirement indigentes.
Un simple extrait de ces ;act' seradclivre gratis, sur paper
libre, la parlie reconnue indli,, iiko.
SMais toutes autres pijersonne- qui voudront avoir expedition
de ces actes, devront en ac lnIill. l e monlant, conl'ormment
au tarif.
Le cerlificat d'inldi kIiti i. sera i,,', du juge de paix et du
magistrate communal
S'il est dmniontr i que ces .. i ; esrldOlivr par com-
plaisance des certiicals i' i. .., ils .. Ir lI condamnes,
solidairemen i unio.ii ntu i ~ l >) parletribunalcorrection-
nel, sur la ponrsuite du mi ,l .,, public.
Art. 20. La portion de reccttes non attrilbue a 1'officier de
l'1tat civil sera verse f la l:,.I'lI Nationale de laR publique
d'Haiti sons la rubrique 1l i -, de 'etat-civil. '"









19 '

Art. 21. Les ministries des different lilies p1, it proceder
aix ce6renonies religieuses (l n111: i;gic,selon les rites de leurs
religions, avant la c e1bration du dit maritge par tin officer
de i'6lat-civil. N6annoins, le mnarinagereliL' n e comportera
aucune tes suites ou clons isr uknces atll.i.A' -par les lois exis-
tanles au marriage civil.
En consequence, les articles 160 el 1 1 d C I i penal, re-
latifs aux contraventions pr r/.'. r coni: .'.. 'Ire l'lat-civil
des personnel, sont et d men ent enal i a .1.-
Art. 22. La present loi abroge toutes l.,i,, di-positions de
loi, reglements qui Ini sont contraires, et ,era exccutie A la
diligence des Secr6iaires d'Etal d(e la .Juti-e (L des Finances.
)Donn au Palais L6gislatli', '1 P'rt-au-Prif 1 ,le 22 Decembre
1922, an 119e. de l'IndeFendance.
Le President: .1. M. GIRA'lN I .
Les Secrelaires :
1)ELABARI E P E.--LoUis. ('11ii %., PO i, lIr.

AU NOM DE LA REPUi:Li't TE.
Le President de In i6ipubliqne orldonne que la lIc ci-ile.sni soil revd-
tue du Sceau de la kI publique, imprimni e, publie iel xe(;cxllt'e.
Donnt e ani Palais Nalional, a Port *-a-l'I iin, le 2 S Decembre 192,2, an
1 19e, de I'IU.d, pendance.
IOIS1% IB)I{NO.
Par le President :

Le Secritaire d'Etal de la Juii :
ARTHUR RAMEAU.
Le Secrdeaire d'Etal des Fin~,mi,, :
JAMES Mc. GUFFIE.


LOI

LOUIS BIORNO
PRifSIDENT DE LA RF'l li iQI

Vi Particle 55 de la Constitution ;
Vu la loi du 4 Septembre 1912 sur 1'ECole priofessionnelle
a Elie Dubois ; ,












Sur le rapplorl du :-. 't ; '" d 1 Itnstruction publique;
Et de l'avis du ('Ci- ', s d'Etlat,


Et le Conseil d'. , a vol


Art. ler. Est
1922, entrele S:.-i.
Congregation -i
tionnementde l'(
et de toute t .,,I.
lion.


r '~I '; I II I


S Ia lloi suivante :

(' ..iat a i.i' le 18 d6cembre
'" I, I. lion publique et la
P, l' i I d'assiuer le fone.
: I '. ,r :i .-re < Elie Dul ois>
Scon:ic fi cette Congrcga-


Art. 2. L':i i d s a,. ; l ,. du iperonnel rd-
sultant du (lit .i ., atl quliiri e rai. par contre, la suppression
desfraisdep:.., Ag e2 de la .- iL 'Ii: i.ntaire des religieuses
sera payee it partir du cer. Oc' l r 1922 jusqu'a inscription
r6guli&re d'uan I '.1 i, du I )', rlenent de l'Instruc-
tion publique, an de i vements .,r le cridil r6serve.
Art. 3. La present Ioi "-' et ...' i la diligence
des Secr6taires di d t l'.I i.n publiqun et des Finances,
clhazun en cc qui le ., I c-. .
D)onn6 au Palais L'' ; .'i l -au-Prince. le 19 dacem-
bre 1922, an 11 '?. 1 Il,


Le Prdsid. /:

Les Secir,'' i ,


J.M. (. 'ANDIOIT.


DEI.AT.' d I, L( L, ; R UZIER.


AU i OM i LA ., Li i E.


" Le Presialent de la i. ,,.
du Scean dc la I'.',' ,
Donn, an J'alais
lt19e. de I'lndtlpenlanwe.

Par le I' ,


21 Ii -l~tllC Il i


Loi ci-lessus s()it revenue
ex(,culce.
22 Uece:n'ire 1922, an


LOUIS BOR(NO.


Le Secritaire .i ."lil .i. I'Insllr'lion PNl,, ilu :
i,, is IBOCHEREAU.

Le Secretaire 'Elalt des Firii, ,n. ce du Commerce :
J. MLc, iM. GUFFIE.









CO(TJ T


Entre Monsieur Ch.arles P''.i ,.I \ut, S. c 'l:ire d'Etat de
l'lnstruction PLublique, a:, Pi aM i 11 du ( I!'i\i ir e enl de
la Republiqne 'lla iti, en vertu I 'article 8 de la loi du 4
Septembre 1912, instituant 1"7... E lic )Dubois ) et de la
decision du Coi-,, iI !, S., d'-. '~ de date du 18 D6-


cembre 1922, d'une part
Ei la Ri vCl eil MOre 'f i,'ie
d'e la Coin:;i 4i. (, d'autre
Marie Chllistine, direc, i;. *..


I -t ,
I, 1


i,-i rieur1ae
Pi 'e parC
<

g6nerale
la Soeur
Dubois ;


11 a 0t6 arrtI etconvenu (i i

Art. ler. La Cn;G'e.. ;l. i F ",
surer le fonctiw:, .. ,! de 1 i ;
( Elie Dublois )>. ou de toute mutn 'cole si
conftie par le I D' ii de "
nissant !e pers. I' i '
segments.
Ce personnel I vra 0L. I
tudes-
11 sra compose de I i;:. ; c 1
congregation. La c., l '
d'accord avec le i e t de I'
d'augmenter le per ; .1 ( i
le requerront, etci d i
qui, pour les inotifs i .:
Haiti on qui ;l 1 .al la '-. .
Art. 2. L' s. t
snra donne par la 1", '.
aux lois et regl( I v '
Art. 3. e p e l'er:ol I E!ie 1)
seconformer aux .i
publique en lla:ti.
Sous anuc n p '1) ,. a on le
la demandemoti,.' dI I'
le renvoi de tout e ce nel
seraient recoin'ils ; '
de l'cco!c.
De son cote, le .I.'t I ,i de I 'C nstrU
gage : 1o. A a ,. li un trai;, ti i t ,,. -
dollars (Or ;80) a la direclrice ,,, i<;,ilp,,i,
( Or i69 ) A la directrice de LI_',ii cole


ric s'engagea as-
-.,i :.li eltm6nag6re
iiilaire quilui serait
i publique, en four-
,V, de ces 6tablis-

t. ailnt ses apti-

engagees par la
;!i. ill'engagement,
auction publique,
S-oin des e 6coles
.1 les maitresses
S.!i :;es de quitter

S11iiel et manager
Conform ment

nhois sera tenu de
I l'instraction

:ioa refuser, sur
.tion publique.
donlles agissements
s n la ionne march

lion publique s'en-
,,.I de quatre-vingts
de soixante dollars
et cinquante dollars


-- 21 -






- 22 -


A chacunee i s ou cacune de r, u chcne es laTques venant de
1 6tr.inger pour I s Lcoles ; ces appointemepts commenceront
d's leur arri\i' (n 11 .-.li elt, I'exception de la period usuelle
de vacancies d'(le fixpe par leslois oi reglements, cesseront
a leur d6part d'i Ili.
Le traitemnlc l ii uii, i dI u ;ii -...nI rl sera, pour le comptp
de; ini6ress(s, \ ri-, di i I, 1 iiil t la directrice principal qui
so'imetra tine !'I le d'aupp:in.-ii enls indiquaii t le nom, la
fon'tion et la i'- lhn, ,1 toutes Ics so.'iirs, on autlres per-
sonnes employ, i s l'C excepttion des domiesticIles el si, pour
une raison (I '. 1 i pi, il est etabli apres in presentation de
ce bordeleau (il''une on plu-iciurs (I0Pi y sont indi(Iqies, y com-
pris les dom totality du li,' poI ur' 1 l: l I le paicment est elTcct,6, la some
correspondanie .'1- i I en didIuction sur, le Iordeircau d'ap-
pointements du 11nois silivanl ;
2o. A verser. en outre,. a In direc'rice la son me de vingt-
cinq dollars ( Or 8 '25 ) par mois et pa-r ecole, pour les fourni-
tures n6cessaires an fonctioniinmell de 1'Etablisseinent, et la
some de vin.,t dollars ( Or` 20 ) par mois el par 6co'e pour
frais de donlt i'l il'.
Art. 4. Les friis dI passage et le rapatriement ainsi queles
frais d entrctieni et de iiourriiure lie sont pas "i la charge de
I'Etat.
Art. 5 Les pif'. uiilrs laaIqurs, de na'iona'i 6 haitienne,
qui seront employees dans les iS, ol.. seront p)aySes confor-
mn6ment I 1la loi dit 28S luillet 1919 suc e reci utemen t et s
6molumeuts d(, s inst tI clIlr's pul)lics.
Art. 6. Seront vers'cs a' lIa directrice d, I'Ecole < Elie Du-
bois), les s )mme ls prv Ies ai budget (dl DIepalremnent de i'Ins-
truction pnulique piour i'cn'itrelien des 1bI)rsin'r sde 1'Elat ai la
dite cole.
Art 7. De nou-, llt.-; ,.liiurs on professenrs lie pourront Mtre
engages en Il ia i )poiir les I', olcs iue sinr lune dle ande de la
directrice prin'i 1i aur(cee )par le plr)c laemeni de 'Inislrnc-
tion pulliq[ii~,d ';ccordl nvc e le Seclc aiie (d'llal des Financ' s,
demand q Ii (l, i tre prie-e.ii e n il nois lie man r, au plus
tard, pour I'ani tn( sco~;li e a' \( nir.,
Art. 8. La reli., .- piar In Congr6alion pouir i're
directrice i)pii l c ip i : rI I; stclle Ia reslpolns illile dtes t('ol' s.
Elle poui I tr itlc :Ic l". SI cr c la ire d'Einl de I'lnslruction
Ipubliqne, an n i.n li cu ( i i< i qu'elle reiprsente en
Flaili, ,le tlo ites Ic.s li s dc li s.' ion.
Art. 9. Le p )'('s c(i n ti i est f;iil )pour Un re de e trois
ans, A partir dui !dr. octi llc 1922.
II sera de pki.i i d,'il ir,\ II, M 1 pour une dnrce gale, s'il






-. 3 -3


n'est pas d6nonc6 par l'unc des parties an moins six mois
avant son expiration.
Art 10 L'inex6cution par 1'une des parties de l'tne des
conditions ci-dessus sp'cilices etiraine la resiliation du con-
trat, si l'au-ire parlie la dI'I-m,1 l

O i., 1'i i 1 : .*n '< iIM .I:

Art.11. Les religi.'us.C, .n o lpo-, le personnel actuel de l'&-
cole (< Elie Duhois ont droit, a partir du ler Octobre 1922,
aux traitements n i.- ,.-. ci-dcssus lixds. N aiimoins elles
continueront A 6trce pa; '. ,,'iortmcment aux allocations
budg6taires actuelles,ii .IU'i co que les a;it Innllations prdvues
dans la pr6sente Co(Wvention aient etO approuvCes par ie Con-
seil d'Etat. Cette app l)l.[tiun oltenue, le supplement sera
pay6e chacune des Ir ligi siur chacLn des mois 6coul6s,
du ler. Octobre la l a te de i ratification.
Fait en double origitna. ,i P)or-au-i-Princele 1S Ddcembre 1922

La Directrice p'ricip:'ic d('Elie Dubois,
So-' Mirun CHRISTINE.

Le Secriltire d'Al(ut de I'I. istruction Publique,
ClA I)OUCHIEREAU.

S-~---
LOI


L( UIS BORNO(
*'"NT DE I' h' LIQUE

Vu 'arliele 55 l, ('. aI St" tion;
Vu les arrt6ss des 5 et 15 1)ect in-li 1916;
Sur le rapport du c i .''" : d'Etat de 1'Intdrieur,
Et de l'avis du C il des "' I 'aires d'Etat.



Et le Conseil dTl .,l a .,I" i,< c;r' la loi suivante :

Art. ler. La Ge( diliar ai'a la '-urveilance et le contr6le







- 24 -


d, armes et munitions, des articles militaires et du commerce
qui en sera fail dans le pay-, conformement ai Particle 10 de
la Convention d( 1I( Si'ptienblre 1915.
Art. 2. L, termne armne, an snis de la prscente loi, comprend
toules les L 1., -, dl'aircs fei e armes mues par d'autr. s mo-
yens de propulsion et capable d. donner la mort: sabreF,cannes
a 6peI ri ig .ds, faux-pi ing1, casse-ti te, elt outes les nutres
armes dang-.'i
Art. 3 Le term munitions, au sens de la pr6senie loi,
compren I toll les classes d'explosifs, qu'il soient de com-
position chliii i'-i on de constitution mecanique: les miches,
les dtc'lon;lteurts de toules sorts, les cap)sules enI paper ou en
metal, les d(1 ii lles on shrapnels, les balles, les cartouches les
instruments )pour chalgi i les douilles, pour placer cu replacer
les capsules; les in:)iles a I blles, les instruments de repara-
tion d'a-ii cl en g6ndra', tons les articles avan'. trail A la
fabrication des j .,l nit ons.
Art. 4. l.e i erce des arms, munitions, et articles mii-
taires, cri-i i dans Fimportation, l'cllange, la vente, on,
1'achat de c s ;Ar in s, inii iitions el articles mililaires.
Art. H. It est d 'f;,li at tout intlividlu hiabitant 12 terriloire
del l ltl'!t il 'i (inc1 t'avoir en sa possession uine arme, s'il n'est
muni d'une licence ou s',1 n'est specialement autoris6. Les
conlrevenants 'lu,: pnnis conformement I 1'article 24 de
la pr6sente loi.
Art. 6. Les licences pour la possession d'armes doivent ti e
obtenues dIu ci:, :de la(Gendarmerie on d'officiers par lui au-
toriscs.
Art. 7. Les 1. 'Nc-, sont valuables pour i'ann6e pendant la-
quelle elles sont rn ,r des.
Art. 8. (~i' ,:.:lue (dlsire oblenir on renonve'er une licence
d it sc pI'r-.., I '' ii cllencenil deviint Ie chetf de la Gendar-
merie on l < I, come il est prevu ti a'article 6 de la
present loi.
Art. 9. 1 I ' ncd dix dollars sera deposde la Gendar-
merie commine clli n de claque armne I)our lacqelle une licence
aura 1tc d( li\r'e.
Art. 10 Le d&' c:ilet ir d'ine licence Ipe,.t en toni temps, re-
prendre son d1' 'I de dix I1 )11!;ir, in pennantt ln premise de
1'arme at n o'i aicr ul i o:i t- da t11nn lice'nce. D iIs le cas
ofi le ditenntenr (Ihr lice we ld sii ([quilttr laniti avec son
arme, sa lic',,jc lui t e -; s sec r ; so i di pol sera remis,
apris ([Iu'on se seen assur qu.i I )rm sera exporiee
Une armie l'i ,' i l: Ge ii darmeirie rest sous la garden
de la (Gndarmerie jus Jlu'ai moment o le iC roprietaire en
dispose en fi':r c d'nne personnel anuorisce au port d'armes.









Les armes qui n'auront pas 6le i.'* .1:I '. pendant une pdridle
de cinq ans deviendront Ila propr"''. de I'Et .
Art. 11. Les licences ne p i\ II it 1 l tranl !',' ries. Elles ccn-
tiendront u 1 niinumro d'ord re, ave c les, i ncri ions et nunm ro
des armes pour lestquelles elles olt t, accordces.
Art. 12. La licence doit toujoiurs re en lli possession dii
hb6nficiaire quand il est porter de s ni airme -La licence (doit
etre to jours prodnite L toiute n ,il i.ii n de (i l ;airnmei ie.
Art. 13. Tonte arme troiuvCe eln .i session0. d'ine persoinn
non munie d'(ne licenc r.i cOin 0e.
Art. 14. Dans Ie cas oi le p'il','. i ,a;ie li cnee ne pI ut pas
produire sur requisition I'arme (Ji i.i' i,t cette licence
sera confisqui e
Art.15. Les seules armes t fen elt nmil ,ons alnmises en Hai'i
sont les snivantes :
Les revolvers, dans les condi ion- de l'article 16,les pistol( Is
dans les conditions de I'ali .-. I ics c:i abines, calilres 2-.
fi percussion ialtra!e ( calil):e co ti l ()i 1. ig ) ; les fusils
de chasse; les mnnilions n iuir lit l Is I, ,n is mentionniccs.
Art. IG. Sont prohil)b es 1 s larIes niiin lions suivantles
les revolvers et les pistolets autoii i!''1 ]ii. l an( l ces arms
peuvent (tre 6paulecs;
Les fusils d ch isse avec can n ,o ri(.:'in2 1 pour ballet ,
toutes les c'asses de munitions i Ar ce l' lii ( except le e ca-
libre 22 pI)ercuI ion 1-ldrale ),!es D.Iles, 'ei pl:)1 bs i cygne ct
chevoitines.
Art. 17. To:s ce:ix qui i' iI im ):)r r de s armes A fe.l
doivent dire munis, a cel 'i. d 1i ( .rmis-;ion du chcf de
la Gendarmerie. Les arnm-s 1n lI' v li'ont rigoureuse-
ment leur tire consignt -,
Art. 18 Le 1) '?nt' i i ii 'e F'une I' pcut importer des
munitions en qini ites limit'. avec itorcisation du chef
de la Gendarmerie.
Art. 19. On ne pent iii,1 A i, ,l des p .itiili pour itre ven-
dues lue sois les conditions sti I'cs :
Le commerce int qui ( sire i ces mu itiions, devra i
cet ef'et demander nne !i n d 1 i (l 'ndA:irmerie qui
I'accordera, si acinne raison I no s'v oppose. C. le
licence ne sera jlinm is t d., i 'n ds de 1, Iir commercants
dans la mnlme vil!e.
Art 20. Les mrnlli ions niinsi i '' ipeuvc:lt tre vendues
en (Iuan it(s limit es, ;aix -culs p)Orteur d. ne licence de
port d'armes.
La Genlarmerie aura toijoi Ie droil special tenu par le comnertcani. 0 ., leiuel tigureront le
catugorieset quantitd6 des ,lil, *:. 1 Ic. le s o s des per










sonnes leurs lit ti ..-.
Art. 21. Les
par les 4-..
usage; Lmais
torisation Idu
ArN. 22. 1.
par Ics c .
fic des .
personnel a .
torisatiotn fa
La G(i l U
moment, ('ex ;
dans Icl .i I
et les noms '
Art. 23. .Ls
nercinis ..
autorilds ,.' i
At.21 i cc
la p .<. i ,* (i
seront I iii.
1.000) or nmientic
Ipas cin( .,ii:- o
Tribunal Co.
Art. 25. (' *
I.e P '.i le'
Les S.
Art. 26. Les
truciion,les C('
les Prefels el Y1
Chef du (Cabinc
port d'arin.
du dp61t de 1
a toutes ic-. i.
Art. 27. Ia..
la pr6sentc loi
qu'iis sont I.
Art. '-. Une
anll ricain ,-,.

d'un tillmiu .1
rIc'vllvelde et sc
A r '2). TL, ,,
on il t ire '-
xO c'titLJ2 la d


,i ,t et les numdros de

.,i-io jt etre imports
qui d6sirent en faire
Sdevront oltenir lau-

Spourront cire imports
"' les liabilitant an tra-
Svendus par eux aux
s design(s i P'article 6 l'au-
I s.
droit, tI n'importe quel
I't( i par le coimmercant
elt ,i ;1 lit6s de telles ventes
venues auront ete faites.
i'.- en stock chez les com-
', sui,'s a l'inspection des

is I I'i. .,ti le commerce on
et iournitires militaires,
,il It Iille dollars (Or.
: I ni .lnit ict de d6passant
a la Ibis, A proononcer par le


son ltat-Major.


's di (' L6gislatif, les Juges d'lns-
(" i t e in.tii et leurs substituts,
Si ,. les Juges de Paix, le
(li nI (I la Rdplublique ont droit au
I In luirs fouictions. A exceptionn
l I' licle 9, ils sc conformeront
I' la I loi.
Sm i inlmportees conform6nment A
llics ,ii,:, droits ad valoremi tels
SI'o '" ti oIa l oi donanlire.
S; ilc ' (i d dollars ( Or.2.00) or
Sarnie at fen pour laquelle
(eitc" ta seir pelrcue sons la forme
d(olio) q ]i s ra plac6 sur chaquc licence
An ol) 1' l '' icr d61ivrant la licence.
e loi al.,, routes les lois, tous arritis
tions de lo oi, i lui sont contraires et sera
*tu 'I. ire d'Etat de l'lnterieur.








Donn6 aa Palais LUgislatif, ,i Porl-au-Prince, le 22 Dccembro
1922, an 119nme de de PIni ltCpeii(:anc .

Le Pre'sidenI :
J. IM GRANDOIT.

Les Secrctircs :
DELABARRE PIERR1E-LOI IS, CHARLES 1ii',)ZIF.Il.


Al' NOIM DI LA\ 1^P I'UI[
Le P 6sident de la Republique ordonne *,- la hli ci- i-ssns solt revl' t3
dn Sceau de la llpublique, impriau6e, p ili6e et executee.
Donn6 au Palais National, ii Port-an I'Pcine, le 23 )ecembre 19-2',
an Il9cme de I'lundpendance.
L., U 1()IHNO.
Par le Pr6sident :

Le Secredaire dElal de I'hIn~lreur:
C(:. FOMBIhUN.



A lis EIS


LOUIS 131{O(
PRESIDENT I)E 1-LA ItI'PUBLIQUE

(:onsid rant qu'il y a lieu (de convoque(r ii I'extraordinaire
le Conseil d'Etal;
Vu i'article 51 de la Conslitution;
Et de I'avis du Conscil des S.' ril ires d'Etnt ;


Art. le I.e Conseil d'Elat ex( i;iii la puissance Ilgislative
esl convoquee i 1'extraordinaire le Ic di 1.; Janvier procha in.
Art. 2.- Le present arril' sera public et ex6cul t la dili-
gence du Secr6taire d'Etat de 'lIntCriCeur.







- 28 -


Donne au Palais National, A Port-an-Prlince le 8 Janvier
1923, an 120e de I'Ind6pendance.
Louis 1O1(RNO.
Par le Pr6sident :

Le Scrclaire d'Eial de ri'tlricur el des Trauvaix Publics :
Ci. OMBIU1 N.

Le Secrclaire d'Elat dle. Finances ei d( Comimerce :
JAMES MAC. GUFFIE.

Le Secrie aire d'Etal de la Tl..li .':
ARTHUR RAMEAU.

Le Secrdtaire d'Etal de l'Istruction Publique et de l'Agri-
culture :
C(lARLES BO()UCHEII EA.

Le Secrdeaire d'Elat des Relations Exldrieures et des Culles:
FELIX MAGLO)IE.



ARRETE


LOUIS BORN
PRESIDENT DE LA IREPUBLIQUE

Vu les articles 6 de la Constitution, 14 du code civil, 5 et 8
de la loi du 22 Ao'it 1907, sur la nationality;
Vu le rapport du Secretaire d'Etat de la Justice en date du
19 Decembre courant, No 102;
Attend que le sieur Eugene Ilochemont, de nationality fran-
.aise, a fait devant le judge de paix de Port-de-Paix la declara-
lion et le serment privus par la loi ainsi que le constate un
acte dress fa cet effect, le 16 \ofil 192'), enregistr6 le 19 du
meme mois; Iu'il a, en outre, deux annees de residence en
Ilaiti;
A.isRETE :

Art. ler. Le sieur Louis Eugene Rochemont acquiert la








.-- I -1

quality d'haitien, avoc les droits, prerogatives et charges atta-
ch6s A cette quality, conform6ment aux dispositions de la
Constitution et des lois de la Republique.
Art. 2. Le present arrWtd sera public et ex6cut6 A la diligence
du Secr6taire d'Etat de la' Justice.
Donn6 au Palais National, a Port-au-Prince, le 26 D6cembre
1922, an 119e. de l'lndcpendance.
Louis BORN.
Par le Prisilent :
Le Secritaire d Etal de la Justice
AnRT~un RIAM\EAU.


A I II E'I' u


LO'IS BORN
RESIDENT DE LA nEPIUBLIQUE

Vu les arts. 6de la Constitution, 14 du coJe civil, 5 et 8 de
la loi du 22 Aofit 1907 sur la nationality;
Vu le rapport du Secritaire d'Etat de la Justice en date du
19 lecembre courant, No. 102;
Attendu qu e le sieur Charles Desba, de nationality danoise,
a fait devant le Juge de Paix de Port-au-Prince, section-nord,
la declaration et le sermen t )prvus par la loi ainsi que le cons-
tate un acte dress A cet eflet le 21 Octobre 1922, enregistr le
23 du meme mois; qu'il a, en outre, deux ann6es de r6si-
dence en Haiti;
\ I.; il E :
Art.ler. Le sieur Charles Ds kl.s acquiert la quality d'hai'Yen,
avec les droits, prerogatives et charges attaches A cette qua-
lifL, conform6ment aux dispositions de la Constitution et des
lois de la RBpublique.
Art. 2 Le present arrWt sera public et execute a la diligence
du Secr6taire d'Etat de la Justice.
Donn6 au Palais National, a Port-au-Prince,le 26 Decembre
1922, an 1196me de l'Ind6pendance.
Louis BORN.
Par le Pr sident:
Le Seerelaire d'Etal de la Justice :
ARTHun RAMEAU.











A IR, ET E


LOUIS BORNO
PIlIESi)ENT hl, LA il'ePUB .IQUE.

Vu les arts 6 de la Constitution, 14 du code civil, 5 et 8 de
la oi du 22 Aofit 190!7. surla nationalist ;
Vu le rapport du Secretaire d'Etat de la Justice, en date
dli 19 D)cembre conurant, No. 102;
Attendu que 1 sieur Alfred Morales Ely rs, de na ionalilt
d noise, a fait devant le Juge de Paix des GonaYves la d6clara-
tion et le serme'iit prevus pjr la loi ainsi que le cor state un
tcte dress ~ cc cllet le 12 Avril 1921, enregistr) le 14 Mai de
la nieme ann6e; qit'il a., en outre,deux ann@es de residence en
11l ti
AiRETE :

Art. ler. Le sir:i Alfred Morales Elvers acquiert la quality
d'haitien, avec les droits, prerogatives et olarg-s attaches A
cette quality, colforlnilllllit aux dispositions, de la Constitu-
tion ( t des lois de la itpui oblique
Art. 2. Le present arrdte sera public et ex6cut A la dili
gence du Secr6tairee ( Etat de la Justice.
Donn6 au Pal;:s National, ai Port-au-Prince, le 26 Decembre
1922, an 119me de 'lnd6pendance.
Louis BORN.
Pai le President :
Ie SecrdYaire d'Etat de la Justice :
Awlriiiu RAMEAU.



A I I RETE


LOUIS BORNO
PRESIDENT DE LA. Ill UBLIQUE.

Vu lcs articles ( dte la Constitution, 14 du Code civil, 5 et 8
de la loi du 22 Aofit 1907, sur la nationality;









- i


VuI Ie rapport (du Si 'l,'l ;lrc
19 Dcenibirc coirait, ani '. )
Attend que e i.-ir No
amnricaine, a fail deval nil ji
section uord, la (11', Ilirationi
ainsi que le constate u ;n It
1922, enregislr6 le 14 du i '
anndes de residence en 1 ii



Art. ler. Le sieur Nol ,oit
d'haitien, avec les dloils, (
cette qualit6e, confoL: 'in ,, ,li
et des lois de la Ilepubli e.
Art. 2. Le present arr'<'
du Secritaire d'Etat de' 1 us
Donna au Palais Natii.,,' i
1922, an 119eme. di, 1'IiL.:.

Par le F'i-

Le Secrl(aire d'Elal de lt .





.X::, ,. ,. 1 *



LoVIS



Yu les articles 6 de la 1 ons
8 de la loi du 22 Aofit 1
Vu le rapport du S,. i" '
19 Deeembre courant, nau
Attend quele sieur ,
nalit6 americaine. a ,t
Prince, section-nord, la d1. '
la loi, ainsi que le i 1_.1 1.
Octobre 1922, enrcgi.-sll l 21
deux annees de residence en


le J en d1,i dI


t dc nali ,.j. ili
Pc -au Prince,
I' s la loi
le 1 hiiil re
S t'lrc, doLux


1t la quality
attaches a
la ( tii liililon

Sla diligence

e .. I -' ll) re

.)BNO.


1! civil, 5 ot

t. it.' dA

( do nilio
.1 'Port-ntu-
i..g pa ar
cfi le 20
S), ell outre,











. f .11 Ti :


\rt. ler Le sieur C. i .. \V iiington W iener acquiert hl
(fl'ilie1 d'llili 'i a I les droits, I)rerogatives et ch irges
attliche s a cotte ilu~1. ,' t .x dispositions de la
(:,nstil t tion ct des lois la : lique.
\Art.2. Le presentt arrel .r ,'i .lic et eex cut6 i 1 1 diligence
d i Secretaire d'I ta l I l Justi. %
I)onn au Palais Nti ; .1, II IPort-au Prince. le 26 D1cem-
bre 1922, an 119c de [1'I l p',. lance.
Louis BORN.
Par la Piesidont :
Le Se'cr'laire ,"Elal de I iJ ii. :




SECIrE FAIREL I 1 1'TT ES11 RELLATIONS EXTERIEURES.


Washington December 31 st


II:S EXCELLI


" 1 Ol.OHNO THE PRESIDENT OF H ITI
,. AU-Il iI .I.


On this hnppy occasion of the anniversary of the Indepen-
datnce of HIaili, I extend in my ownV name and in behalf of the
American People hi arty felicitations and cordial wishes for
great prosperity for vourI follow countrymen.
( Si i, ) WAIRIEN G. HARI)ING.


TIAI),- ACTION


SON


.... ., ;. Lo, Is 13onso


'"i d'Haitli.
Port-au-Prince.

A I'leureuse o ;,. ,',, de Ianniversaire de 'PInd6pendance
d'lluiti, je vous ;i resse. el n ni nom et an nom du people
amin1 ricaini, de cordiales i, citations et des souhaits sincires de
graidc prosperiie pour vos concitoyens.
( Signm ) WARREN G. HARDING,









- 33 -


Port-au-Pi'ince, le 3 Janvier 1923.

A SON EXcELLENCE WAR I-EN G. HARDING
Washington,

Tris sensil)le aux felicitations et scuhaits que, en son nom
et au nom dn people amcricain, Votre Excellence a bien voulu
dresser au people haitien i l'a occasion de l'anniversaire de
Son Incdpendance Nationale, j'en remercie cordialement Votre
Excellence, heureux de trouver dans celle demarche un nou-
veau ga ge des senntiments de fra icle anmiti6 qui existent entire
nos deux Pays.
( Sign ) Louis BORNO.



LOI


LOUIS BORN
PRESIDENT DE LA REPU.3LIQUE

Vau article 55 de la Constitution
Vu la loi du 29 aoflt I'PlI sir les dom lines
Considerant que 1'Etal posside dans les difflren'es parties
de la R6publique d'illi ns, s quantit6s de terre en friche qui
ne pro !uisent aucun fruit ou revenue et qu'il y a lieu de les
liver A la culture ;
Consid6rait qu'il importe que l'Etat puisse les affermer A
long term et d t-s des conditions qui permnttent de les meltre
en valeur et d'augmenler les resources budg6taires et les
recettes g(nerahl.-s du pays:
Sur le rapport du Secrdtaire d'Etat de l'Agriculture, de
l'lnterieur et des Finances,
Et de l'avis du Conseil deo 'ecirClaires d'Etat,

A i' 'l, I I
Et le Conseil d'Etat a vote la loi suivante :
Art. ler.Le Gouvernement est autorisi a consentir des baux,
variant( de 9 a 30 ans, avec la faculty de les renouveler pour
une pJriode additionnelle n'excedani pas trente ans.
Art. 2. L'affermage des biens dn domain de I'Etat par de
baux a long term no pourra avoir lieu que s'il doit avoir











pour r(siil .L d'(., (
les resources ;i.
ces.
IIe C poirra co
qui nuront just fi6
lions .n c..as:ires e
du pays, conio
Art. 3. Toute ji
directeiment adi '
apres elcliit :' I
Conseiller Fiitn.i I
d'Etal.
Le hail sera autc i
Art. 4. Les indivi\.
ront Iti consent
ou c6der leurs d(. 1ts ;
moycnnant uii2 1iAti
res d'Etat. Toute
demure nulle ill
Art. 5. Tout c ,
stipuler :

a ) une .on, .v!l
periode de cinq.
b) le noinbr ,i
c) l'assolem.:' '
et la nature des
des denrdes culti
d) le prix de I'a
a atuclun ".
de la 1 '
par i. e et )M
e ) la
mois qui ,.
signalant celte ,
dedomnn1:I11 .: ' ml

magement on la
nera de plein droil h
pour la fermne, au m
1'Etat et porll cel,,i
prejudice de plus
Art. 6. Dans le
seraient pas d'.l( :
de l'article 5, le Iic
par deux arbitres, 1't


u (


'ure A. d(velopper
les m6thodes elfica-

n es ou com pagnies,
",. s et de condi-
K(- j,iiicilt agricole
le loi.
,i'1 9 ans d(cvra ctre
de I'Intidricur (ui,
1 s Finances et le
; des Secretaires

:el.
'ivI ,i, d(esqnels au
lie 111oni vendre
Scomnpagnlies qne
il ides Secrcdti-
lorisation est et


S< .' 9 ;, l ) ans devra

ix 1 i.,.., aprcs chaque

S !ill' c la culture;
.;,ll s des terres
S, t avec la nature

et,,i c ne i ledevra
S(!~ l~i iiir Ir du product
s ( 'ily a lieu,
du bail
S oin I das S trois
I' dui (I u i;veirnement
II 1P1Etat tin
le contract.
a litre de dedom-
jours, entrai-
i I t h ii il ".. valeurs dues
.i ,)t acquises A
": i '! .t i)ayes sans
S s'il y a lieu.
Set le fermier ne
du paragraphe ( c)
mne maniire definitive
'uverCnement et 'aulre











par le fermier. Si les deux arbitres niarrivent pas a se ineltrc
d'accord, les int6ress6s, dans un dlai de Ihuit jours, en choi-
siront un troisieme, et la decision ( Si on ne s'entend pas sir Ie clioix tdu tieis-arbitre, le doyen
du Tribunal de Premie e Instance !,. la situation d,'- 'immeuble
designera, sur la rdquisition dt, la parlie la plus diligente, ce
tiers-arlitre, lequel doit ltre un c' .. I notoireienit reconnu et
don't la decision scra definitive.
Art. 7. Les baux n'excedant Ipas 9 andnes restent soumis aux
prescriptions de la loi de 1903 sur les ( )mnain! .,.
Art. 8. La present loi abroge toutes lois on dispositions de
loi qui lui sont contraires et s.-ri exeuuIe aI la diligence des
Secrntaires d'Etat de 'Agriculture. de l'Iritericur et des Finan-
ces, chacun en ce qui le coiLicr ie.
Donn6 au Palais Lgislatif,a Porl-au-Prince, le 21 Dicembre
1922, an 119&me de I'lndpenJncmce.

Le President :
J. M. GI{ANI()IT.

Les Secretaires :
DELABARRE PII:.I;II.-LOUIS, (CHRHLES IROCZIEK


AU NOM DE LA IIPITBLIQ(UE
Le Pr6sident dle la 'le publiqne ordonne que la Loi ci-dlessus soil revetlue
du Sceau te la I pdpublique, imnprimile, publiae et exe iule.
Donn6 au Palais'Nalional, a Port-au-Prince,Ie 92 DWcembre I922,an 119e
de I'lnd6pendance.
LOUIS BORNO.
Par le PrIsident :

Le Secrtiaire d'Etal de I-Agriculture :
CHARLES BOUCII EEAU.

Le Secrdlaire d'Etat de l'Inelrieur p. i.
CHARLES BOUClIIEREAU.

Le Secretaire d'Etat des Finances et du Commerce :
.JAnES MAC GUFFIE.


;3 J










LOI


LOUIS BORN
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE.

Vu Particle 55 de la Constitution ;
Considdrant qu'il imported, vu Ie nombre croissant des
voitures automobiles, motocyclettes et tous autres v6hicules A
moteur, A m6canique et a traction animal, de r6gler leur
mode d'enregistrement et de circulation, afin de rendre plus
el'icaces l'action et le control de la police, par conslquent
de donner plus de garanlie et de s curitc au public;
Sur la proposition du Secr6taire d'Etat de l'Interieur,
Et de I'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat,
A PROPOSE,

Et le Conseil d'Etat a vote la loi suivante :
Art. ler. L'expression voiture chaque fois qu'elle est
employee dans cette loi, signifie tous les v6hicules A moteur
on Af traction animal, les bicyclettes et tous v&hicules en
general.
La circulation de toutes voitures est interdite sur les routes
publiques si son proprietaire n'a fait, au pr6alable, une decla-
ration au bureau de police et n'a obtenu l'autorisation n6ces-
saire.
Art. '. La declaration se fera selon le mode fix6 par la
Gendarmerie et comportera le nom et l'adresse du propri6taire,
la description de la voiture, sa marque de fabrique,son num&ro
d'ordre, sa force motrice et tons autres renseignements que la
Gendarmerie pourra r6clamer.
Cette declaration sera rescue par ie chef de la police ou son
representant.
Elle sera consign6e dans un registre ad hoc.

CHAPITRE II
DES PERM!S DE CIRCULER.

Art. 3. Cette formality remplie, le permits de circulersera
remis A l'interessd sur un timbre de deux gourdes, aux frais
du propri6taire.
Le permits sera signed du chef de la police ou de son reprdsen-










tant et portera le nom et l'adresse du propri6taire, la date
de I'6mission et le sceau du )bureau de police oi il a t( d(li\ril'.
Art. 4. En cas de vente ou de cession de la voiture, le
propri6taire sera tenu d'en aviser le bureau de police et de lui
donner le nom et l'adresse de celui A qui la vente on la cession
a 6t6 consentie ainsi que la date de la transaction.
L'acqufreur devra, de son c6te, solliciter de la Gendarmeric
le renouvellement du permits de circulation et remplir a cet
effect les obligations prescrites a l'article 3 de la prscuete loi.
Art. 5. La patente ne peut Otre d(livree au propri6taire que
centre presentation du permis de circulation.

CIIAPITRE III
DE L'IMMATRICULATION.

Art. 6. Toute voiture devra, pour circular, porter A une
place tres apparent et selon le mode prescrit par la Gendar-
merie et conform6ment au riglement qu'clle 6dictcra A cet
effet, une plaque d'immatriculation.
Art. 7. Cette plaque sera d6livrte gratuitement par la Gen-
darmerie A l'intercss6 qui en tera la demand, mais restera la
propriWt6 de la commune a laqueelle lle fera retour ai son
renouvellement.
En consequence, une valeur sp6ciale sera fixte, c(lqlile
annee, aux budgets communaux pour la confection de ces
plaques et de leurs accessoires.
Art. 8. En cas de perte ou de deterioration de la plaque
d'immatriculation, celle-ci scra immddiatement rempl)acLIc aux
frais du propri6taire de la voiture qui en a la responsabilit6.
Les valeurs percues de ce clief par la gendarmerie scront
verses A la caisse communal.
Art 9. Les rgglements de police prdvus dansla pr6sente loi,
en l'article 35, d6termineront le mode de confection, les di-
mensions, I'application, selon leur classification, des dilTe-
rentes plaques d'immnatriculation et lmur prix de revient.
Art. 10 Ces plaques indispensable au droil de circulation
ne seront dulivrdes par la Gendarmerie i l'intdress6 que centre
presentation de la patente, dument acquitted.

CHAPITRE IV
DES PATENTS

Art. 11. Aucune voiture ne pourra circular,. si, outre lcs
formalit6s ( declarat on, perm's de circulation, 1pqlaqe (lin-
matriculation ) ci-d-ssus specifi6es, le propri6taire inest niV Ii







- Jo ---


d'unic pateiite r6guliire, conforlin lent au larif ci-apres.
Art. 12. Les v6liicules a miolcur el i micanique sont assujet-
tis au larif suivant :


a ) Autom.priv6 a force de 20 chevaux par an.
S c ( de 21 A 40 c(
S( p ( plus de 40) (
b) Mloto'yclettes on tout vdhicule ti moteur de
moins de quatre roues. . . ..
c)Bicyclettcs . . . .... . . ..


Gdes.
<<


25.00
40.00
60 00


S 5 00


VOlTURES PUBLIQUES.


Automobiles Aforce motrice de 20 chev.au moins. a
( ea ,, de 21 i 40 clhevaux.
(< t j de plus de40 chevaux .
Tramways ai moteur, A essence on electrique ..
Camions a moteur, a passages on au obuss....
Tracteurs d'une tonne ou moins ........
et demie a plus .....
S a (, et dlmie A deux tonnes. ,
Tracteurs de plus de deux tonnes : Cinquante
gourdes de majoration par chaque demi-
tonne et fraction de demi-tonne..........
Automobile dtrangcre, venant de la Dominica-
nie, de passage en IIaiti, ( qcueque soit le
nomlire de jours passes en Haiti), par mois Gdes.


40 00
5" 00
75.00
75.00
75.00
75 00
100.00
150.00





10.00


VOITURES A TRACTION ANIlIALE


Buggys ou calbr'oles priv6s ai deux places
par an ..... ... ......... . Gdes.
Buss ou voilures privees i 1 places et plus... ,


10.00
15.00


VO(ITt'IS PIILIQUES.


1Huggys de location ( 2 )plaices ) ..........
Buss i qi1atre places c t p)l s. .......... .
Voiture, |)ouir bhalptOmes el t ; '. . ..
C orbiilard-. . . . . . . . . .
Tombercaux......... ...... ..
Cabroue s... . . . . . . . . . .
Cabrouets ) boeufs ..... . ........


Gdes. 1..0(
2, 20.00
35.00
< 40.00
2(.00
( 20.00
Gdes. 25.00


Art. 13. Tout cabrouet 5 bocufs doit avoir un conducteur










et valet. Le valet ;,,-
les bCmLIfs.
II sera en outre,
par le Sccrnt ,I <
peuvent Otre tra
Art. 11. Les. .
vehicles A mn' "
Q iiiltii'lli G' l1u 's
ddlivr6e. sur I,-1. I
confine a leurs soins
vendue.
Art. 1). Les '.
ex6cutees dans ..
police, prdvus en 1'
Art. 16 Les \iilin
ront des plaques -.
renettra, a titre
aura 6tabli qu'il a
Particle 12 de la :.
Art. 17. La
ann6e. Elle est
qui court du leitr (
Art 18. Les s
les travaux c .\ '
droits et taxes p..'
express de ne jamais
de ni:ltcri-i ,: f11
cas. ils seront
Art. 19, Sont exem
,xes prescrites
In Excellcn,., le 'i
dson cabinet, h
Ccos i .gisl:tlif, et !
les'glements \. ''.


Art. Peirslo :
obtenuu pr( ,1 ,
Art. Cete
accordepe ,.
'ri. La dem,1
lde C (0olls et comI
son ige, 11,A, e
o qtd .: Ct


t 1 I" ..' e pour diriger

k.,, 1 P approuv6
r, Iruet des villes
~I' s.
i ve t te tes ; .1 iesli;- s ou
ier t I tax'e .IiiIiIIle de
;: de: ,. (ui leur sera
tri a ;+ tine machine
i eC e n' 'rait pas 6t1

i' i' ;llllIn. seront
Ic les i' -lineitls de
-I lo i.
S ,_. en liaiti, porte-
Sl fe I de la police
i e0 '*, quand celui-ci
S ix .' I, Cue ell

ili!1 ei .. i ll l.. chaque
; I .' ,liiui iiiilrative
e I '. : .iv i, n ,ii l.
em n v ent utilis6sp our
tinu exempts des
;s cl e loi, a la condition
S' -. au transport
les (liques, auquel
S (I roa il el .:. .t :,
Sde t1 ii- s les autres
Sou voitures de
S ,des membres
S presidents du
i. leriiiieeront
ui, e loi.


voit.. en avoir
' de la ilic.
-. nio peut etre
c 1,. la police.
l i' C' (I i l'i: iL(''r ss ,
4l .. a al p) is ;I coilduire






- 40


el toutes aulres information: qu(, la Gendamerie pourra
reclamer.
Art. 23. Lorsque le Ir lqurant :tnua f'it an l)ureau de la
police, ses preuves colmme tc'londiil IirI d automobiless 1on de
toute autre voiture, et qiu'il aura subi avec -,c.''; leC epreuves
que le chef de la police ou son I'Q~ i'-.'l eit aura en a Ini
impose en conlformite des nt ;lciI in O qI la Gendarmerie
idictera a cet effet, le permi) del conduire Inii sera d6livri6
contre paiement d'une taxes annuelle comme platlnte, de vin j
cinq golrdes, verses i la caisse coin i( n ale
Art. 21 Les prescriptions (edictes aans les articles 22 et
23 ne concernent t ne visent liiue les <( pro e-. si'rn!: ls ))
Art. 25. Les propri6taires d'automohiles qui conduisent eux-
mnmes ou ceux de toutes antres vo-ituni .1 qui ne professent
point et ne font pas un tirafic de leu's voitures, Iien q(ue non
astreints A la taxes fixee 'Particle 23, dL vr(ont subir.neantmoins,
les 6preuves de capac'te exigecs par les reglements de la
Gendarmerie et payer une Ipatente de quiniu-e /l,,rii' S.
II ne leur sera delivr6, en ce cas (jqu'un simple certificate
d'aptitude, sign du chel de la police on de son representant
et comportant leun nom et leur drei' -..s,,l date de l'emission
et le seeau du bureau de police ofi il a 16 e!mis Ce Lertificat
leur done 1'autorisation de conduire.
Art. 26. Le permits dt conreco ie delivri a uni condlucteur
d'automobile on de toute nuit llc voil ser consiqgue dani nII
registry ad hoc et comp)ortera le nom et l';idresse (lu condulc-
teur, son signalement, la date de son immatriciuation, son nu-
m6rod'ordre et tous autres rerIlic'.i mt' its qu c Ia (endarmetrie
peut lui demander.
Le conducteur prolessionanl pient ltre re(luis, en outle.
commit e narqne certain d'identiti dtlaploser l'empreinte de
son pouce sur le dit permits,
Le permits doit, de plus, 1i re revetnt (d la signature dn chef
de la police (01 de son repr':scienaint et (du sceau (II bureau de
police oft il a 6 6e 6iis.
Art. 27. L.e climaliuff ir, di'iincnl anltorisie, doit lotjolirs avoir
stir lhi on i portI e de( I l;i I Sain .soil I)(ipe is d(I 'onduire de
facon a poutvoir le presenter )' preinm Ii *' rciquisi ion ( tilln aiet
de la force, iul)liq(ue on (de l'a torli c io)ll n)(te(llCn
Art. 28. t1 lui esl forlmellemi eni interdiit, son, s (,'i'..-l(lne pr'-
texte que cc soil, de )prLei son )peri.i d( co C ilire.
Art. 29. Le cocher ou conlductetr de voit ires devra poIr
conduire en demander, an pn'-;l'il,., I antorisalionl a:In I)rean
de police et se soumettre aux 6)prcuvcs d'ap1 iltine ([Le I G(n-
darmerie, conform1,ment a ses riglminents, Ieut Iiii inlposer.
Art. 30,S'il -atisfait h ces (preuves, le permits de conduitrJ lui







- 41 -


sera dl6ivr6 centre paiement d'une taxes annuelle de dix ,n-
des, s'il conduit une voiture )publique et de cinq ~t~nh -e une
voilure privee.
Art.31.En aucun cas,il ne sera autoris6 : price ie son pi'i m, i.-
Art. 32. Le produil de celte laxe -era verse ai l;I c;hisse c0m-
munale ainsi que celui des patentes pour voltj, i" traction;
animal.
Art. 33. Les conducleurs de voilures publiques ,I\;tiiirns
d'avoir exig uLn prix plus le\' que e tariff, ceitu (jiii auroint
r6clam6 le double dt tarif,comme s'il s'agissail de detx courses,
ceux qui n'6tant ni occulps, ni engages, refusent de iecevo;r
les personnel qui reciament leur service, quel (lue soit l'Oiat
du temps, ceux qui s'etant engages il conduire des iM'\:I',Irs
dans tel lieu d6termin6 et pour un nombre td'lheires conventl,
ne veulent pas executer leur engagement, seront condlinns
par le juge de paix A une amende de dix a vingi gourdes, et en
cas de r6cidive, A une amended de trente i cini linqanle ou r'des.
Art.31 Les animaux altelds aux voilures, les boles de some
on monture doivent itre en bon 6 at de service.
Les conducleurs qui maltrailent leurs animaux seront Rp-
prdhend6s et conduits i la justice d( paix pour Lire coiidanm-
n6s conform6ment aux dispositions du code Ipiial.

CrAPITRE VI
DES IJrGLIEMEN FI DIE POLICE.

Art. 35. Des riglene ntnls e police sur linspecli n. l'e(iqi-
pemeni, l'enregislrement et la circulation i-. voiltu cs seront
pris par le Pr6sident de la lepublique, sur le rapport (Iu (Chel
de la Gendarmerie, et conlresignes du Sccit t: ie d'Etat de
l'In trieur,
CHIAPITRE VII.

Art. 36. Toule contravention f la pr6 ente loi et '. ,-
ments qu'elle prescri en 1'article 35 entrainer.: )po r son oI le ii r
une amen tede 1ii1 iquiinzedolloarson 11n emprlisonnementde unm af
quinzejours ou de I'une et I'autre peine selon les cns et conditii 'o
que determineront des riglemenis prtrv.s en !'article 35.
Art. 37.Tout conducteur de voitnre qui aura pret6 ou donned
son permits de circulation, sera possible d'nne suspension de
un a trois lmois.
Art. 38. En cas de negligence grave on de violation rdiltree
de la prdsente loi et des r;glements qu'elle prescril, le In.I mi,
de circuler, sur le simple ordre duI chefde la police, peut ctre
enleve au conducteur.










Art.39.Tout (cii '
qui,mialla n ',sa ,i
sera p -:l.-ilI .* 1'
Particle 3(.
Art. 40. T ,'
le double de la iei
Art.41.Tout ,'
de cause un 1
jours i un mois
cent !JIyurdi..
La prison et I1
cident aura -' d
un d(cCes.
Art. 12. La c,. ,1
prononcee par le tr'
loi on des r('-lu i
civil, correcti .
propri6taire ou 1'
Art. 43. Sur l'a i
cr6taire d'Etat -1
autoris6 a interdire
tionneinent p)Ct I .
ques.


Art. 14. Le prod nit
dans la pri cnto I,;. I
par les propridtaires,
cules a molter, !
la commllunle.
A rt 4..Cliiqi, 'i.
tune valeur sillii ,'
contr6le.
Art. 46. La pi .: h
loi qui lui sont contr:
et sera ex6cuti e aI la I.,
Donned au Palais I
1922, an 119mc. 1? 1'


I; ou de toute autre voiture
I '. .iluisant une voiture,
de I , ..iii clil pIrc\v
us en
de ''-navention, entraine

voinr (lquelconlque (qui,venant
a ''"i, scra puni de six
.ii,.lc de de vingl-cinq i

t :'. : a doulle,lorque l'ac-
ves et, a plus forte raison,

I1' i :t et i Vemprisonnement
'! pour violation de cette
n'e~ il-'clie pas faction
i centre le conducteur, le
re iL ipoiisalIle.
ci' c, a)pprouve par le Se-
le chef de la police est
ilon d'u nc voiture don't le fonc-
I. .!liiaigcs aux routes publi-


. .. VIII.
NS .' ,I' l; \i lS.


i s et amendes prevues
S *i- c[qu'cllc prescrit, et paydes
A ioliohliles ou autres vehi-
S1- c licr s, sera percu par

ivu au budget de ta commune
ii les (ll ,nslss du service de

' t ,tiiics lois ou dispositions de
I .l I.t la loi in 18Juillet 1920,
u :I .1clirc d'Etat de l'Intdrieur.
.. I i t-au-Prince, le 21 Decembre


Lr IP


N (


CI, .I I I.s o zUIo .1.









At NOM DE L.\ I1EP1l'lILIQ
Le P silent dela 1 6ptbliine ordonne (It u la loici- 1 <- 't rev -tue
dn Soeau de la kiepublique, impriml e, ii et em t
Donne au Palais National, it Port-au ":' le ?t ii2 1r 2'
an 119' mne de l'tubd-peii tii,..
1)ons lU i)Nt.
Par le PrIsident :

Le Secretaire d' Elal de I'Interieur :
CHAnuIEs FO)IiiUN.



A l IlET'


LOUIS BO110N(
PIEiI)DENT DE LA HiI:PL'IIQouI

Vu l'article 75 d 1 i CoInsitution ;
Vu ies articles 29 Lf 37, 10 et 15 d(u i I dIc co:n nii ce,
Sur le rapport duc Secrdltirie d(' tlI des lF:i1: .. -, e (ldu Conm-
merce;
Et de I'avis dd Conseil des -i. d't,

ARRini;Ti'E ;

Art. leir.- Est autorisie la i'.' anonyme omrime iS New-
York sous la dInomination de ,;1i 'ITS, I)DUTTON & Co.
INCORPOIATEI).
Art. 2 Est ap)protuve, dans les li', I -, es, l'ac'e con--
titutif de la dlite Socit l: P I 2', le 2 Ao'l 1922 ni ra)pporl de
Me JAMES L. Mc CORlMICK, nolaire puIl c A New York et
16gali.6 le 2 ()tolbrc 1922 an C nsulat id'1: ili en cette vil e et
enregistr6.
Sont 6galpment approtives eIs stantus de la dite Societe,
passes ai New-York, dei'.':'.| on'ir minute chez Me. AsTri, I.
LAFOREST, nolaire it Port-aulri i le 27 Novembre 1922,
et enregistres
Art. 3.- La presence autorisation pouTrra dire i l ol(iie en
cas de violation des lois on non execution dtes dits acle consti-
tutif et status approuves,sans prejudice des doumnages-intrlts
envers les tiers.








- !-f-


Art. 4.- Le Set .'iaire ,i i I ~t Finances et du Commerce
est charge dtie 1' .. ( I d arrlcd.
D)oninc aa P.l.i, c i,' i 'i-Prince, le 29 Decembre
1922, an 11mine <' P '
Louis BORNO.
i'.r le

Le Secrleaire d'T.' i, l du Comnlerce :




LOt


LOUIS BORN
i NT LA IrIUIBLIQUE

Vu Plarticle i de la ( -.lit Hi, 'n;
Considdrant qui'il ii ; e e l lpl)enser de facon special
tous ceux (qui a un li!,, qi lI oil an service de la gendar-
merie d'Haiti ont, d, 1 action militaire ou de police, fait
preuve de bravoure -'pi1 ;,,' remarquIalle on d'h6roisme.
Consiad rant qu'il ii ,- ,i ; ; -0.. ) i III I. "tonli'lwIs'r d'unemani&re
partictilire tots ceux ii en th- i de paix, out rendu A la
gendarlmerie d'll il un :,. I .. i. ;!, exceptionnel on ont
prit au Gouverneineit in .. at i- remarquable,tant en temps
de paix que de guerre;
Consid6rant, in onli qu'il I ,'nintl de rdcompenser les
gendarmes don't I'6lat de -.i. ice est excellent et qui ont ol)tenu
un cong6 dians des i.,l i lions honoralles;
Sur le rapport id r! i' e d i de 1'Intdrieur, et de l'avis
du Conseil des Sci., .t,


Et le Conseil d'Yi ,' a "' d';,r, nIcc la loi suivante :
ArIt.1er. I scra ,. l e' ... iiie dite MEDAILLE MILITAIRE,
el on insigne la (re L a tolte personnel qui, a uin titre
quclconlque, an st iv d c la ,lirmerie d'laiti, a fait ou
aura fail pireile (d'1u e i I e et cd'line intrepiditl excepliori-
iielles, aurn accompl)Ii oi1 :.c ira unc action d('c!at, mili-
taire ou policicre,










Art. 2. I1 sera aeccu Id'.
SERVICE DISTINGUE ) Ct Util ,. ,
sonne qui, i un titre qlinek n-.
d'tHaiti, a fait on aura faith i i, d"
militaire ou de police ou i :. en
aura rendu ll service s;.-i ',
Art. 3. Ii sera accord un '
el un insigne le repr6sentont,
quelconque au service de la ,
aura rendu an Gouvci'll.llr(li ,
marquable et superieur '
commander.
Art. 4 La m '.-l illr mili la
tingiud et le brevet de ini vnc t -
la mort A tous cux qui s. ,
Mt6 tuds en course d'actions, ..: q
1'obtention de ces distinct
En ce cas, les m6dailles
le plus proche dn dlfunt.
Art.5.11 ne sera point i\:. '
plus d'une m6daille militaire plus
vice distingu6. Mais, a cl,, ,i., n
jour de la gendarmerie, soil .
justifiant la premise de l' ..
citee, il sera plac6 sur le r.i s
la representant une 6toile d'
Art. 6. A tout iiiividu ayant '
merite, il sera ld lii IC un ..
Toute citation nouvelle, '
A une 6toile d'argent de 5 Ii
plac6 surson insig'.-
Art. 7. Tout gendarme a 1 "
trois annies de .cI\ ii., recevra
(( EXCELLENT )) et qui, i -
par son chef hierarch.i : a
DE BONNE CONDUITE el Uin
Si, i l'expiration d' vcl
rie d'Ha'ti le '. ,
BARRE DE B)NNri CO.'- 'lTE
barre sur le ruban de la
d6tient et recevra, en ouii un (
sur son insigne.
Cechiffre reprisciitc le
la m6daille de honne c. ? "' a1
Art. 8 11 sera remis a, tn .
honorable une rosette dite Ln.'. L


0I


I' l i' I i iM
*i ., toute per-
Sla gendarmerie
,i i' une action
de C :x, a rendu on
.. I I u n m ent.
IBtEVET DE MERITE ))
iii lui, a un titre
i i, Ii, a rendu ou
i ti. un service re-
Ji pouvait lui

i' , service dis-
11',- I mime apris
o it qu'ils aient
s au: ib avant

is au parent


seu et e,,:' n. p( r -onne
S. .I .ihll pour ser-
".e ci .,lon a l'ordre du
diu soit pour service
a: ia la personnel
S le et sur l'insigne
5 : res de diamctre.
'1 '-, d'un brevet de
l! iiue citation.
!.I; donnera droit
'im t;.. e qui sera

>,i ', -idicre de ses
d avec la mention
i recommand6
S:lic dite MIEI)AILLE

dans la gendarme-
S isliniclion, UNE
"v 11 placera cette
*. conduite qu'il
c r .. qu'il porter

Su. lesquels


E .


tl un congo
i OrNORABLiL,









I-- -


:Celte ,nI t 'te ddlivrec par la .., II i irr.icd'llaiti pourra 6tre
aussi dccernde par elle a un ,liii r coimmissionn6, apparte-
nanit I ce c orps-. ob ,i ilruit de la gendarielerie un cong6
hono'ral)lc.
Elle ne (1 1 ( les I iL civils.
Art. 9. A lir Ie ia 1 iomu de la present loi, il
seraac 'i 111. a : lion de deux dollars
( 2.00 ) par militaire on 6toile
qui lui sera i .
Tout goe, qui sera 1 la ,i(n'l. i Ic militaire aura
droit i une I, ntlll; .t d, 1 !. I I deux dollars (2.00)
par mois.
Tout gOII :d. I' e qcii -.:i '- i rd ie la mI edaille pour service
distingue aurn dr it ulne a ,n,:.,,l'iioii de sold de tn dol-
lar et delmi ( 1.5) ) par mois
Tout Igendarme iqui recevra un brevet de merite aura droit
1 Iune aILn,1I.',ta:llion de ,,1.i. de un dollar (1.00) par mo's.
Tout gendarme qui sera l.caorc de la m6daille de bonne
colnduite a1a 1roit i' une aug entation de sold de cinquante
centimes de ;l.10 .r, ( 0(),0)) palr mois.
Cette augmenltation part. du jour de ';compl issement de
P'acle ou du service pourlequel la di-tinction aura Wt premise.
(haque etoile ou tous aultrs insignes qu'un gendarme recoit
en lieu et place d'une des distinctions sus-mentionnees lui
donneront (do t i1 un1 nouvelle augmentation de solde sur la
1metne base que ci-dessus et i partir du jour de I'accomplisse-
ment de 1 acte on du service pour lequel l'dtoile ou l'insigne
aura edi d(ccrne.
Cctte derni'ore augmIentation lui s ra verse pendant toute
la dur6e de son service actiftifcontinu ou non.
Exception est l'aite poIur tout gnda-( mn qui, bien que dkcor6
de la m1daille de l)one con1duite, n'aulrit pas renouvel son
eng gemont d.i&s la g ui.1 meree dans les trois mois (3) de
la date d' -\pi iltion de son precedent engagement, auquel cas
il ne pourra jouir du b)ndfice de P'augmentation ci-dessus
prevue.
Art. 1). es I'b nis, et forni.,li.il' pour d cecrner la m6-
daile miillaire, la m6daile pour service distingu6, le brevet
de m rite, la In -l il'le de bonne condn(ite et la rosette pour
colnge hosoirnble scront 6labor'Cs par le chef de la gendarmerie
d'Htaiti et o ,t mii:, l'aIP o)bation du IPrsident de la Repu-
blique, i lines de publication an ( Journal Olficiel
Art. 1 1. Ia 1): ,'.c1iulI loi alh I,,c toutes lois ou dispositions de
!oi qui lui sont contraires et sera public et execute aI la
diligence des Secr6taires d'Etat de 1'Int6rieur et des Finances,
chacun en ce qui le concern.











Donnd an Palais L6,i-l dili;
1922, an 1196me. de PlIl'm

Le President :

Les Secretaires
DELABAnRE PI>E. LOUis. C

AU NOM DE LA
Le Pri silent de la i,'nl!, .;,! o. lo
trie du Sceanl de tla IlB liph lle, i,.
)Donn aln Palais National, it Port-
I l'Je, de I'Iind(')endance.

Par le PrK(sident :

Le Secr(taire d'Elal I'. "
Lu. FOVI tI
Le Secreiaire d'Elal des F"
JAMES MACG 1


A la date d(u 1 Janvier ,
Ldgation (d'Haili 6 P, ,'

LE SECIIET I"' I

AI X 'l1 '

Messieurs les ; Ic i i
de la Rl pul li .. solil
presenter, d&s le 13 1.. .
1'Union Parisienne, 7, ue (`
m6me temps que le in ;
date, le montant du < ii, '
Chaque obligation dI a;
francs, le porter recevra
acquittee et du c, I
Toute obligation te
munie de tous les coilp.: "
Port-au-Prince, 20 J
Le Minis/re des ,


, le 18 D6cmlbre


i ci-dtessus
(tX (!lic ('I I I
o hmCellllbe

1)()tI 0.


soit rev('c-

I 92)2, an


0 (tcl ,.1.: a la
,I,/'c.


910.


iin-ml I r 1910
iii ,ls il'ront a se
la Banque de
"" toucher en
ii ':. irai a cette
Sct emprunt.
"'. pour 500
I', : tion dfiment

-osie t devra ctre
I Mai '1923.


-- 47








- 48 -


ARRI ETE


LOUIS BORNO
'I'.sII)ENT DE LA I1EPUBLIQUE

Vu les arts. 6 de la C-jnstitution, -14 du code civil, 5 et 8 de
la loi du 22 Aofit 1907 sur la nationality;
Vu le rapport du Secrdtaire d'Etat de la Justice, en date du
2' D)cemibre kcoule, au No. 107;
Attend que Ie sieur Joseph Francis, de nationalist franchise,
a fait dcvant le Juge de Paix de la Capiiale, Section Nord, la
dec aration el le serment prcvus par la loi, ainsi que le cons-
tate un acted dress a cet effet le 28 Octobre 1922, enregistre
le3 3 du miime mois;qu'il a,en outre,deux annees de residence
en Haiti,
ARRETE :

Art. Icr Le sicur Joseph Francis acquiert la quality d'hai-
lici, avec les droits, prerogatives et charges attachls a cette
quality, conformomcnt aux dispositions de la Constitution et
ldes lois de la Ripublique.
Art. 2. Le present arrit6 sera public et execute it la diligence
du Secr6taire d'Etat de la Justice.
Donn6 an Palais National, A Port-au-Prince, le 6 Janvier
1923, an 120e. de l'lnd6pendance.
Louis BORN.
Par le President :

Le Secrdtaire d'Elat de la Justice :
ARTHUR RAMEAUJ.



ARRETE


LOUIS BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Vu les arts. 6 de la Constitution ,14 du code civil, 5 et 8 de
Ia loi du 22 Aoit 1907 sur la nationality;









- 49 --


Vu le rapport du Secretaire d'E'at de la Justice, en date du
29 DcIembre dernier, an No. 107;
Attend que le sieur Charles Mazurka,dc nationality Syrienne,
a fait devant le Juge de Paix du Cap-tHilien, la declaration et
le serment prevus par la loi, ainsi que le constate un acte
dressed i cet effect, le ( Juillet 1922, enregistr6 le 8 du mime
mots; qu'il a, en outre, dix annces de residence en Haiti.


Art. ler. 1j" s'ecir (C!i rles Mazurka acquierl Il ql iu lit 2l'li.,-
lien, iv\ ec les droits, pirrogatives et charges atlacll ;'s i cille
qualile, conlormi'i men n t aux dispositions de In (Constitllioii ct
des lois le a Rlt)publlique.
A\rt. 2. ILe picr sent arr01e sera public e cxcutc it la la il lience
du Secrilairei d'lEtal de la Justice.
Donun an Palais National, i Port-au-Prince, Ie I Janvier 1923,
an 120e. de 1'Independance.
Lours BORNO.
Par le President:

Le Seerltaire d'Etat de la Justice :
ARTIIUR RAMEAU.



ARIRETE


1 OIS 1ORNO
PilFSIDENT DE LA RIPL'FlLIQUE.

Yu les arts. 6 de la Constitution, 11 du code civil, 5 et 8 de
la loi du 22 Aofit 1907. sur la nalionalit6;
Vu le rapport du Secritaire d'Elat de la Justice en date du
29 D6cembre dcouil, No. 107;
Atlendu qne le sieur Victor Todman, de nationality danoi:e,
a faith devant le Juge de Pnix dec Port-de-Paix la d6claration
et le serment prevts par la loi, ainsi que le constate un actl
dress A cet elfet, le 28 Septembre 1922, enregistrI le 29 du
meme mois; qu'il a, en outre, deux ann6es de residence en
Haiti;
ARRITE
Art. ler. Le sieur Victor Todinan acquiert la quality d'hi-












lien. avec les droits, pri r,,L' g:lives ct ,c'l.rc'g s attaches A cette
qulalite, conforlmnient nlix dispositions de la Constitution et
des lois de In lipn bliquc.
Art. 2. Le iprsent arrrt6e sera puibli6 et execut6 A la diligence
du Secretaire d'Etat de la Justice.
Donn6 an Palais National,ai Port-au-Prince,le 6 Janvier 1923,
an 120e. de 1'lnd6pendance.
I .oLI BORN.
Par le Prsidicnl :

Le Secr/cai,,e d'Elat de lIa Justice :
Aill irn il A JAU.


I'ortaun-'riu. le j. Janvier 1i 2:;.

LT SIClI 'ITAIR)E iD'ETAT IDE L \ JUSTICE



An.r Conanissaires du G('.:iu I nw,:r:,' pr les lTribinanxr de lire
Inslanc'e e ht la I.Rublique.

Monsieur le Commis aire.
En attendant que des instructions complencen!aires vous
soient p)assees, le ilparicement vous'donne avis qu'il a d6cid6
que ie Jiige de paix doit assisted :iux Iornlalit6s dn transfert
dul service de l'61at civil.
L'ilnventaire des archives sera dress en triple.
Le Conseil (Cotlmmunail ct i'oflicier de l'dlat civil garderont
chacun une copie et I'original sera transmis an Parquet par
l'intelirmdiaire du Juge de paix.
Coniorineiment i PIarticle 1) diu code civil, 2e alin a,
les registres don't les (C wisi'. Cn!umunaux sont jusqu'ai pr&-
sent, d6teteiiurs, seront acchemin s an greffe du Tribunal de
1re Instance de vote resort.
Les doubles do lIannec ocoulde seront exp~dis anu D)par-
tement pour ntre transmnis aux Archives G(ndirales de la Rpu-
blique ( Art. 45 code civil, ler. alinea ).
I'une ';acon v.o'"r;le, vous veillerez it ce quc la liquidation
soit rIguliire ct complete au moment du( transfer, de maniere
S ce qu'il 'v a it aiicnne c'infi'sion entre administration
Sassee ct celle qui va s'inaugurer.











Le I)partement vous delmalnde de tenir fermemen. la main
at P'ex6cution des prdsentes instructions.
Agr6ez,Monsieur le Commissaire, Passurance de ma parfaite
consideration.
ARTHUR RAMEAU.


LOI


LOUIS BORN
PRESIDENT DE LA R'LPUBLIQUE.

\u 'ai ticle 55 de la Constitution ;
Considerant qii'il y lieu de modifier la loi d;: 1:; DIcemb'e
1922 sur la Presse;
Sur le rapport des Secrliaires d'Etat de la Justice Ce de
l'Int6rieur, et de l'avis du Conseil des Secr6taires dl' tat,
A PROPOSE,
Et le Conseil d'Etal, en ses attributions 1egislatives, a r n 11
d'urgence la loi suivanlt :
Art.ler.L'article 21 de la loi sir la Presse est ainsi modifiU :
o Lorsque le titre de I'inculpation coinportera une injure.
un outrage o un e diff ia:lion commis )ir la voie de la Presse,
soit contre le 1Prsident de la HIfpubli(qe, soit contre un depo-
sitaire de l'Autorit6 d sign a dans la Ipi'scnte loi, soi' c4ill e
un individu assimile "i un lel depoiitlair. r l libertL i)provisoi e
ne pourra itre accordee que moyennant un i c':inionnemenil d.
tdeu. cents dollars en espces et sur les conclusions "otforl) .i
dIu Iiniistere public.
Dans !es niimes cas sus-exprimns,la ui;ainlev(e d'un mandate
de depot ne pourra etre accordee que sur les concltisins con-
formes du minister pullic.)
Art. 2. La pr6sente loi sera public et ex6cut6e A la dili-
gence des Secr6taires d'Etat de la Justice et de Ilnlterieur.
chacun en ce qni le concern.
Donn6 au Palais I.tgisl.lif, i Port-au-lPrnce, le 23 Janvier
1923, an 120emne de I'Ind6pendanci.
Le 1Prisiden : 1. M. GI1ANDOiT.
Les Secrtaiires :
DELABARRE PRE.-LouIS, CHAi.:S ROl-ZIEC.


- 51 -










AM NOM DE LA tI'PUDLIQUE,
Le Pi'rsidentll de lIa 1 pLlubliiiq e ordan nne e i la L oi ci-dessus soit rev tlUe
du Sceal ld a Ii'plblique, im 'prinn6e, publice et exkcutee.
I)onnl- m J': alais National, a Port-aul-Prince, le 23 Janvier 1923, aq
120e. de lndlpendance.
LOUIS BORN.
Par le IPrsident :

Le Secr' tire d'Elat de la Justice :
ARTHUR BAMEAU.
Le Secretaire d'Elat de I'lin'ricur :
C(. F() III'N.



LOI


LOUIS BORNO
PRESIDENT DE LA UIEPUBLIQUF'.

Vu les articles 55 et 115 de la Constitution,
Considdrant qu'il imported de reguiariser les modifications
apport@es dans le cadre, les appointments et les allocations
de l'Etat Major du Presilent de la 116publique;
Sur le rapport ilI Secr6taire d'Etat de l'lnterieur,
Et de l'avis du Conseil des Secrcilires d'Etat;
A PROPOSE:,
El le Conseil d'Etat a voted d'nrgenee la loi suivante :
Art. ler. Le cadre, les appointments et les allocations
de l'Etal-Major presidential sont, A partir de eette date, fixes
mensuellement eomme suit :
1 Chef d'Etat-Major . ....... G. 400.00
1 Attach special nau Irsi(dent . .e 300.00
24 Aides de camp :i G. 200.00 ... 4.800.00
RATION :
1 Chet d'Elat-major . . . .. . 216.66
1 Attach special .......... ... 151.66
24 Aides de camp a G. 36.00 ... . 866.68
G. 6.735.00









Art. 2.- La valour mensuellc de six mille sept cent tiente
cinq gourdes ( G. (.73i.()00 ) se r inscrite anu Iudget de la RI-
publique el paye an moyen (Ies recttes de l'exercice en course.
Art 3.- La presente loi abroge tontes lois ou dispositions
de loi qui lui sont contraires et sera ex6cule Ai la diligence
des Secretaires d'Etat de l'Interieur et des Finances, chacun
en ce qui le coricerne.
Donne au Palais Lgislatil', ii lort-au-Princc, le 22 Janvier
1923, an 120~emc de l'Ind6pendance.

Le Prisideit :
J. M. GRANDOIT.
Les Secrdeaires :
DELAII kU! E I'~ERIRE-LOUIS, CHIARLES RIOUZIER.


AU N(o)M 1)e LA llEPBUTIII.U,
Le President de la I'liilhlique i l' n IIri la Loi ci-dessus soit revu-
tue du Scean de la h6publique. iimprim6e, publiPe et execnt6c.
Donn6 an Palais National, it 1Port-au-Priuce, le 23 Janvier 1:102, an
1206me de 1'Ind6pendance.
Loues BO()INO.
Par le I'r;'.ident :

Le Secretaire d'Etal de P'lnizrieiir:
CH. FOMI,1J N.

Le Secrlaire d'Eal ds Iiiinances :
JAMES MAC GUFFIE.
----- Si---~-

A IA ITE


LOA IS POINO
PFESII)I-\ lDE LA I PUI' IQIUE

Consilderant lqu'il risulte des rapports recvns pie de graves
spoliations auraient d6t commises au prijudicc Ils p(pullltions
rurales di Borgne;
Considerant que, par suite, la formaiion: d'ne commissi n
spdciale d'investigation est n6cessaire;


53 -







.- 54 -

Vu les articles 75 de la Constitution, 1 et 2 de la loi du 11
D[cembre 1922. relative aux commissions cadastrales et aux
commissions specials;
.11.1.1 I. :

Art. ter.- Est institute une commission sp6ciale d'inves
tigation sur les spoliations don't auront dt6 victims les popu--
lations 'rurales (d la commune di Blorgne.
Art. 2. Les citoyens Ney Appollon, Emile St.-Clair et Nord
Lagnerie. sont ncmniis mncinmbres de cette commission qui
est investie de tous les ipouvoirs accords par 'ait. 2 de la
loi du 11 D)cembre 1922.
Art. 3. La commission aura son siege an Borgne, n6anmoins
elle pourra singer dans tous les lieux de la conmmune du Iorgne
oil elle jugera incessaire de se transporter Elle in pouirra
recevoir ancune deposition, q(u'avec la presencee simnltanee
de ses trois membres.
Art. 4.- Le present arrntt scra public? et execute i lai dili-
gence du Secrdtaire d'Elat de la .lstice.
Donad an Palais National, i Port-au-'rince. Ie 17 Janvier
1923, an 120()me. de 'Indp iindance.
Louns BIOHNO.
Par lio PIrsident :

Le Secrelaire d'Elal de la Jfustice :
ARTHUR BAA EAI'.


No. i.;:. Port au-Prince. 4 Janvier 1923.

LE SECRETAIRE D'ETAT DE INSTRUCTION PUBLIQUE.

C re1culaire

AuI.r Isl ,cleurs des Ei',li's de la R,?pblique.

Messieurs les Inspecienrs,'
A la s iite TritlnunaLx de Paix de Iqelqties ciScounscriptiions scolair s de
la Rdpublliqnu contre des parentss lui negligent d'envoyer leurs
enfants i l'dcole, cl Departementjuge utile de vons rappeler
les dispositions de la loi du 3 Seplembre 1912, en ses article
40 et 41.








Ces articles font un devoir i l'Inspccteur, an president de
la commission locale et an Jnge de Paix, chacun pour les cas
qui le concerned, d'appeler les parents dec' enfants et de leur
demanded de se conlformer h la loi sur l'obligation scolaire.
Cc n'est que dans dies cas d'.l.!iinie (que le .luge de Paix
doit appliquer la peine prCn ae.
Pour votre gouverne, je tr .ni criis, in-extenso, les deux arti-
cles en questionn :
Art 40.L'alsence non n tivee d'un deili-jo urni de Ilen-
fant pendant quatre fois dans le mois, entrainera pour )es
personnel responsaibles l'obligation de comparaitre sir un
simple avertissement an bureau de Pinlpecteur ou devant la
commission locale q(ii leur rappelleia Ie vweu de la loi et leur
expiliqnera clur devoir.
En cas de Inon comparution sans justification admise par
Pinspecteur, de mime qu'en cas de rccidive, l'inspecteur d6fe-
rera les personnel r'espon'ablles an Jnge de paix qui leur
appliquera une amende de deux gourdes pour chaque absence
d'une demi-journee anu mains de 'ent'ant.
Art. 41. Les infants courant datns la rue on sur la place ipn-
blique pendant les heures de classes, seront conduits par les
agents de police devant le Juge de Paix qui fera imm6diatement
appeler les perisonnes rell l;,nsablles anxquelles il rappellera le .
devoir a 1 '(garnd des infants doll elles ont la charge.
En cas de ri6cidive, les persornes responsables scront cheque
fois condamn6es i ulne aicii'de de cinq gourdes.
Aucune peine ne sera l,,nl '"ois prononcce, s-il est prouv6
que les enfants onl q(uittt la maison de lenrs parents pour se
rendre ai I'6cole.
Si ces infants n'apparticnnent A anucune cole, le Juge de
Paix en informer 1'inspectceur iqi les fera d'oflice inscrire a
l'unedes ecoles piiml:lires sim ues a proximity d ic Iur demeure.
Les enfants qui auront ed6, pendant le mois, conduits plus
de quatre fois devant le .J t g. de Paix pour les motifs ci-dessus,
seront rdputss vagabonds el interns sur I'ordre de ce Magis-
trat dans la Mliison Centrale,sans p)rjl udice toutefois dte I'amen-
d ppicaleappli aunix pIersonnis rU sponsal)les.
Les agents de police proteld ront avec la plus grande mode-
ration. sous peine d'dire poiirsuivis pour h 'ilaorite.
Tonlefois, ii esIl ien eilllIc ii 'ie I o loi ii pull! Orli ri'ig l-
re olsement apl)lijqti e qiinIl l'oI)tPligation, quie d'.lIs li .sl,i're
des places disponibles exislant dlans la liaison ii loge cli;iqie
cole de votre circonscription.
Enl vonls invitanlt rappeler ian ,luges de llix !e aux pre-
sidents des commissions locales de votre circonscri iptiol les







56 -

dispositions de Ia loi en cc quii Ics ( :' ilie vous assure de
ma pa 'aite conisidIration.
C( iAi I ;S Il, ) l('I I 'EAI',


No. 810 I'ort-au-Prince. le -20 Janvier 1923.
LE SECRIKTAIRE D'ETAT 1DE I'INSTRUCTION PUBLIQUE.
Circuiiaire
Auxr Inspecieurs dces Ecoles de la Re/publilue.

Mons'eur l'liispeeleur,
Mon Deparlemncnt, ddsirant entreprendre la construction des
maisons I'dco'cs rurales, a besoin d'1tre fixed sur la position
(qu'il convient de do(I Ier I ces (c' ols dans clinque section
rurale on earlierr.
PcnIIr y ;r rivc', line commission comnposce do l'inspecteur,
on d'ilin de ses colliguecs.du c-ur6 tie do lcoin IIun dul consciller
d'agriculliir'e, assist de deux notables de la section (1 d(t
commiaana[t miilitaairei sc1ra l'orImn dans chnque conIIILune de
v( tic circon cIriplioin.
Cell e c( mission auira poI)ur mission de (1ldermiinier le point
le plus cI ntral on le plus pcupl6) de clhique section rurale, en
iin m1ol.la iniillciure posili(u in donineir a la nouvellc construe-
I'on (qui idev!a alriler I'colC dce garc' ons ct 1'dcole dIcs lilies
de la s, clion.
Le procis-verhal de la information de clique commission scra
dressC c exl ididi anu D)iparleennt.
Le terrain i: cloisir doit dire cd'ine dtclndi;c suffisante Ipour
permettre Finstallation commode (des d('lctiindal:lics de l'cdole
et dl jailin ofi doit so fire i'eosciign ieme t lagiicole
La conilinissioil 111ra soin d'indibqiler (dniis son rapp)oil, si
le teirrnin clioisi est lil terriln d(I doii mainec national on une
j 'ro|)ric'i lt |)ri v,'t.
S'il exisle doel' daiis la circonsi'ri)lion d s locaux ai)p)rle-
n8 t :'i I'Finl, mentlion s1 er.i l l 'i liax ins d' c m st'iter s'ils
epolndcnl t nix i)b sins d( t ld r"1 'L i I.
ILe D) p 'rtlmleilll c-m l .sui r vol r l" z;)I' po nr liver li t'alv;i]
(!-'s 1divr\,e s co mn ,;issii, s (5m wi ni a !' );i le,.l :'Iiis v(l re
c'ir OliSci tioiiu! et l i tai] e p.lir\' iiiv ir le raIi orit dIans le plus
bref Idlai possible.
Agriez,Messieurs les Inst.''clC'rs:, l'assurance de ma parfaite
considraltic n.
CHARLES BOUCHElEAU.









LOI


LOUIS 3B)RNO)
PRESIDENT I)E L.\ RPUIiQUE

Vu 'artiicle 55 de la Constitution ;
Considerant qu'il y a lien de iixer Ics *ipp )itl in tis. des
Representants diplomatiqnues accr'ditls 'i Lo)dlres t it Berlin
en en faisant tinc meilleure Irdprl)ltition entire eux;
Sur le rapport des Secdrtaires d'EtLt des ilelations ExlIrieu-
res et des Finances;
Et de I'avis du( Conscil des Secretaires d'Etat.

A P P()I'OSF,

Et le Conseil d Etat a volK d'g''. la loi suivantc
Art. ler. A partir du ler. Janvier i:23, lts n ppointements
respectivement allones anx Ii. i. .,nta ts; di)lonaltiqueesd('la'iti
accredites A Londrcs et Berlin sont fixds ia li'ois clnts dollars
par mois, ([ui seront inscrits an budget de la ilei)ti)li(lte ainsi
qun- les frais s'dlevant t cell (dIilmUis niC.'isllll.ment, pour
chacuoe dc ces lgationls.
Art. 2. ILa pireseite loi :tl ,'. totles lois ou diipositions
de !oi lq i !ui sont contraii'es et stra excrlitde i la diligence
des Secretaires d'itat des R relations Ex' er'ic. et dA s Fiinances.
)Donne an Plai. LC'g slatif, nl P~ort-anu-lrintce, Ic 22 Janvier
1923, an 1"0e del 'Inddpendar .

i c Presidont :
JA M. (I ANI)DOT.
Les Screlaires :
DELABA~~I\I:. PHI:. LoMAs. (CIIuanmI:S l{otZIEA.


AU N()I IDE LA EFU. .
Leo I'ii : dl I i i p 1 il')' nue ; ( I i c- I l;us s A tre e-
lao l;i S ,um id la lA ilubl.tiue, inprini 'c, ptiliice t excuitee.
DunnI an Palais Nalional, 5t 'rl -au-l'ritice, le 2C Janvier 1923, an
120e. de I'Inddpendance.
LOUIS IO()iNO.
Par le Prdsidenl :












Le , ,ilire d('ltau des Finances :

Mi ., 3I..MC-GUFFIE.






LOUIS BORNO
Ii.l.SiDENT L A REPUBLiQUE

Vu les articles 5,) et 112 de la constitution ;
Conshlarailt qu'il in lrte de fi er par Line loi la pension
iascerite an lu.lgt en fi Vour (iI (3Gaeral F. D. LEGITrIE.
ancin PIr' sideni de la ;, i ,iil)ique;
Stir le rapport du S.: i a'. -, d'Etat de l'Intdrien1r,
Et de 1'avis du (:i~n- :1 I .; I rl;air'es d'Etat ;


Et le Conscil d'Eiat a vo'te uicgence la ioi suivante :

Art. ler. Une allocation ,.0i,, elle de cent-cinquanle dollars
or c(I ricuiCin est :1ccir.1)- i C 'ii;il i D). LEGITIMEI, ancient
President de la Hleipublilque.
Art. 2. Cetic pension ne 1, .;t etre ali nee ni d( leguee; elle
est inslisis;alle.
Art. 3 Ell scra iiuscrite an .;: .'I de la publique ct pay ee
au Inoven des recettes dte Il'xereice en coui's.
Art. 1. LI, )pre~ln'e loi a bro 'L toites lois on dispositions de
loi q(ui ii son: cont:riires ct s ra excutce A la diligence des
Secretaires d'E i at de I'lii licuri el des Finances, chacun en ce
(qui le cnil ne
Donn II o i Palais 7.' .iltifi, I'lort-au-Prlince, le 22 Jauvier
1923, in 12')'ni de I'e l iiel diice.

Le iPrjsideni :
J. 31. GRANDOIT.
Les SI'crl(aires :
DELABARE PlEIERE-LouIs, CHARLES ROUZIER.


---..) -







- 59 -


AL rNOM DE LA fEP I LIQIU
Le P sident de la Pepublique ordoune que la loi ei-de ssooit revitue
du Sceau de la 16epublique, imprimee, 1~ubliie ct execut6o.
Donne au Palais National, ii P'rt-au IPrin-e, le 23 Janvier 1923,
an 1.OWnme de.l'Ind6pendance.
Lo is B31N().
Par le Preidlent :

Le Secretaire d'EIa' de l'Intierur :
Cu. FOMBRUN.

Le Secrdlaire d'Etat des Finances
JAMES lMAc:-GUFFIE.



1.0I


LOUIS BORN
PRESIDENT DE LA Rl::I'I'IBL UE;

Vu les articles 53 et 112 de la Consit:titi )1;
(.onsiderant (uice les besoins de l'adlniinistriatio;l publique
nccessitent de la part (lu lPrsident dte la IlIpubli(que et des
Secretaires d'Elat des voyages plans les diverscs parties du pays,
Considerant qu'il imported de prevoir les credits nicessaires
ai celte fin;
Sur le rapp-)rt Idu Seeretaire (l'Etat de 'lnltrienI'.
El de 1'avis dii Conseil des Secrtlaires d'Etat,

A PROPOSE,

Et le Conseil d'Etat a vot6 d'urgence la loi suiv:nte :
Alt. ler. iUne vale r ann, lie de vinl/l-ci l n!':: e rli'd"l'
( 2..0,i)[ ) l :i' 4";;' 11 io' ;ilt Ir' ins, rite l l, '. I de la
1ejlnpublique puilr cou r miles rais 2e d pilacemIent du t' ., l identt
de la Republique et des Secretaires d Etat.
Art 2. Cette valcurscra payde au moyen des recetles de
l'Exercice en course.
Art. 3. La present loi abrog routes lois ou dispositions de







- 60 -


loi (qui liii .,o)I conlraires et sera ex cutee a la diligence des
Secritaires d'Elat doe Il'iitricur ct des Financcs,chacuin en ce
qui le concern.
Doinne ian Palais I.';i,.il'i, it Port-au-Prince, le 22 Janvier
1923, an 120c. de l'Indlpelldance.


J. 1. GFANDOIT.


Lc lPrsidenl :

Les Secrldaires :


D). ,! \i i, PIIERRE-LOUIs, CHARLES RouZIER.


A1 t)3MI DI LA liEPUBLIQUE

Le P '.-iiilt o la If;|ii,!)licliue oi'tlnne que la Loi ci-dessus soil revitue
du SceCni le la i; pilbliqii, Ilnpriim public e et executee.
Domlic an Piaais';atinlmal, i t I'omt-au-l'rince, le 23 Jauvier 1923, an 120e.
de I'liitl|)ent lanca .
Louis BORNO.
Par lc I'r6sident :

Le .S'' r, 'uire d'Elal de lI'nlirieur :
CL. F(OM)IRC IBUN.

Le Secrieaire d'Eltl des Fimrm'w(:
,)AuM-s 1.c.-GUFFIE.


LO BORO

LOLIS BORNO


' IDE[IINT I)E LA IBEPUBLIQUE


Vu L, a lic s 5 eot 115 (e la Conslitution.
Considcr.init q i'il importt' de r.iuilariscr les mo-diicaions
apportces dans le cadre, les appomltelmeuts el les allocations
de 1'Etat-Major du President de la RIpublique ;
Sur le rapport ld Secr6taire d'Etat de 1'Interieur,
Et de l'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat;








- 61 -


A PROPOSE,
Et le Conseil d'Eat a voli d'urgence la loi snivi te :
Art ler.- Le cnaire, le; ap;pointemenls et les allocations de
1'Etal-Major pi'dsidceiiiel soul, a partir du ler. Janvier, fix6s
Iensuellement coMnue suit :


Chef Eat-Major . . . .
Attache special an Pi' side ti..
Aides de camp ti G. 200.1'i
NATION :
Chef d'Etat-Major. ........
Atlach6 sp cial. . . . . .
A;des tie camp fl G. 36.l. . .


Art. 2. -- La valce r mensuelle de six :i.', *
cinq gourdes ( ( ( 75.0.() ) ,r:, inscrile
l{ i)ubli(iq e et I)p'a de an IIoyen di s recettes
coi0is.


' 1. .() I
|.10.H.


. .. G. 216.6
. < 1, i.(i; i
. 0 (. 6;6


(Cn Ir*enle
an :',ldel de la
de I'excerice ec


A t1. 3. A 1i pr6sente lii aI )roge I'tle"-, lois o di. .iions
die loi qui lui sont coniraiirc; et scra ( i l',. I t la i ili 'i; te
des Secritaires d'Etat de !'llntric.ur ct des Fin.!i,1:, t i.
en cc qui le concern.
D)onne au I'alais Lkgislai'if, a PIoril-nuIl Pin e, e 22 J.anvicr
1923, an 120)ine de 'Inddpendance.

Le Pr:sidenl :
.1. M. (Gl\A\N){Y"o
Les Secr lairr':n :
DELABAlnI'E P)IEIRR: E-I.o) [S, ( '.1 : .; )'Zl!H.

A NO1 D)E LA li t IL.I' ,
Le Pr'ilent lie la Neipublique i'orwd ni e (q e 1 L i ci (lCslls Toill revctlie
du ,ceau tie la liepubliLne, im prl'in'ce pilli (e ee x cul!
Douiinb an I'alais National, A IPortl-au-l'rince,lo Jai'or 1932:1, an 120e
'de I'lndlpeenIainc'e.
Lotrs <, OtN().
Par le iPrtsident :
Le Secretaire d'Efal de l'Inidriei-:
CH. FOMBiUN.

Le Secrdiaire d'Eat des Finiices :
JAMES MAC.-GUFFIE.











LA)1


LOUIS BORN
PRESIDENT DE LA HIRPCBLIQUE.

V\i Iarticle 33 de la Constitution 2t la loi de Finances dul
13 Oclobre 1922:
Sur le rappj r dic; Secrl6aire d'Etat des Finances et du Com-
nmerce,
Et de 1'avis du Co:iscil ides Sird6luaires d'Elat,

A PROPOSE,

Et le Conseil d'Elat a vot6 la loi suivante:
Art. ler.- Des credits sont ouverts anx dil rs S( -l 6tairjs
d'Etat jusqu''i concurrence de Gourdes 3.3)52.54S 32 et Dollars
3 435.3(63.3t pourles (leiixi ,ne, troisienmt' e qu:ltrimne trimes-
tres de I'Exercice 1922-1923 :


RELAT. EXTEIIEUIES....
FINANCE. & COMMEItE ..
INTERIEU H............
TRAVAUX PB1LICS. .....
JUSTICE........ ..............
AGRICULTUlE. ..........
INSTR. PLL' I1QUE.........
CIlLTES ...... ........ ....
SEIRV. iEcH IV. GAL... ......
SERV. BANQUE NLI,.......
SERVICE DU TIMBI3' ..
DETTE PUBLIQUE elc....


41.179 095
5/1.531 75
412.369).82
:*7 257 22
79S. 577.20()
.)3.776 55
1.3), .()'-)4.1 l
8.2()3.().;
101 198, 67


30 000.00
,, 57.000.00.
G. 3 532.548.32


10) 229., 1
4.422.00
1.089 431.4 4
(68.7-50.45
28.679.00
(6 082.30
5s3.78).94
7) ..43.75
135 776.97
435.0)0.00
37"5.00
1.251.281.85
3.453.363.36


Art. 2.-- Le credit reserv6 vise par Particle 2 de la loi
de Finances dn 13 Octobre 1922 est et demeure supprimni
Art. 3.- 11 sera pourvu anx d6penses mentionnLes dans
Particle ler. de la pr6sente loi, suivant les Mtats ci-annvxes
par les Voies et Movens de l'Exercice 1922-1923 par les soldes
des Exereices expires non nilis6s ni engag"s, liquids i
P. 405.981.21 et par les excedents de recclles de l'anniie en
course 6valuits a IP. 170.858.97 on i dlfuiut de ces exc6dents par
tells autres rcceltes legaleienii disponibles.











P Art. 4.- Les dispositions des articles ia 32 de la loi de
Finances du 13 (ctobire 1922 sont allppi i lcs aix Cr(dlis ct
Depenses ;iloii is ipar la p resente loi.
Art. L5. Ledernir alinia de Particle 5 de la Ioi du 13 (clobre
1922 est m ;:li c .);:n suit (: II en sra dCo nmI, pour
les allocations Iprvucs au Budget pour frais divers, dn!)c.s,
imprevue ds es l)pai'tements iniiusi 'ri 1:. et frais de Jus ice
criminelle. ,
Art. 6.- Aucune advance ne a ''; sur mainidat fi..liiir
ulterieuriem ent ni sur un credit i' voter ullct ieu :.n i:1, sauf
les avaincs autorisdes par la I i,
Art 7.- La pr6sente loi aI; .. touts lois: oi( dis p)osiiiovns
dl' I'll (a l i sont contrairecset u i e ( ;i"'ceo a i: i (liliig nce
du Secrel.aire d'Etal des Finan et d( ('on tiec.
Donn6 an Palais L">gislatif. I l>ort-au-lPr ncc, le 3) Janvier
1923. an 12mine de l'lnd'p .n,,n .
Le IPrcsidei :
1, MI. GRANDOIT.
Les St'er'!,l'res :
DELAI.mnnE PIERiE,-Loui, C0I A-- i-I[1 .

Al' N0.. LA i. !
Le President (ie la 1 Pil ii o.1tb u I i l cii I sIoil roe (iao
(ill S e wall de la Iu'piiiliiy i iill)i'illS('e, !ilili I (' ot x i'lll ci' .
Donne an P;alais Nnlional, it PIrlt-a: -Prinee, il l r I<;v:ie;r 1i3)2 an
120eme. de I'llndt endauce.
I. O IS (R XO.
Par le Prusident :
Le Secr'luire d'Ela! des I" *.;! d1 ( Co erce :
JAN:ES MIcC. GUFFIE.


LOI


LOUI. ,
PRESIDENT DE IA NIl:PI" .1 I

V\i les articles 55 et 115 de la Cons! ilutiii;
Consid6rant qIil imporle de fixer par nl e loi ol ctidre et
les appointenmeins du bureau des archives du (1iisc2il d'EIlat ;


,--- t J;-, m











Sur le rapporl d SEcrblaire d'ElaMt de l'Interieur,
E't de 1'avs d ('ou (', cil tics Secl.l taire ( 'Etlt ,

Et le Conseil d'Elal : 'ole d'iirgence la loi suivante :
Art.ler. Le cadre et les appoint teents cdU Ibureau des archives
du Conseil d'llEal sont fixds incisuclleient come suit :
1 Secritaire-Archivisle . . . . G. 4-00.00
1 Chef de Bureau .. ......... .. .. 300.0(
2 Secrcl6ireis-11'd:icL:irs i (. 200' . )00 00
1 Employee) Sulpdrieur .......... 3.00
2 Dactylographes 1) . .. 3)00 00
:1 Emplovyc3 i (G. 7"3.0 1 3. 220.00
Em.,e. ....... 220.00
3 Hliissiers (i. :) . . . ... 150.00
1 Concierge ....... .......... 5000
G. 1 .70.00
Art. 2. L a valour nm -i (icl de muilbl nouf cent soi.raneo-di.r
gourdes ( GMurdes 1.970 (0 ) scra inscrite an l)Iidget de la
Republiquc.
Art 3. La prtsentk loi al)roge tones Iis on dispositions de
loi qui lul :ont contraires (t sera execuide i la diligence (ls
Secretair s d'( Ela le 1'Intoliieur el (lds Finances. c hacul en ce
qui le concerCe.
Don n a i Palais I[.6gislalii', ai Port-aun-Prince, le 30 .anvier
1923, an 120,iin- de l'lIndll'puiilndaice
L, PIv'ident :
,I. MI. GHANDOIT.
Lea S,, i'i'!.,ires:
DE.\. AnAn. E I)I uIIn-LoT:s. CIIAnPIEs ROUZII.R.

At' NM31 DE L.A III'lliLl0rE.
Le Pri&slent de la R )putliijiui oinlont o e e la oi ci deRIosus soil revotuo
du Scea Donne an I'lais Nilion al, i Pi rt-at-'rinc- le ler. F'\ii r 19-23, an
120me de l ;it liA" ,
Lowus HIORNO.
Par le l'rAdsidc t :
Le Secretaire d'Etal de l'Inicrieur :
CH. FOMI)IUN.
Le Seere! ire d'Elat dcs Finnnges :
JAMES MAC.-GUFFIE.


6;4








- i.;


LOI


LOUIS BORN
PRESIDENT DE L.\ RIlPUBLIQUE

Vu les articles 53 et 112 de la Constitution:
Considirant qu'il imporec de lixer les appointementi de
1'interprlte du Palais National;
Sur le rapport du Secretaire d'Etat de I'lnterieur,
Et de 1'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat ,
A PROPOSE,
Et le Conseil d'Elat a vut I d'urgence la loi suivante :
Art. ler. Les alpploinlemnvnts de I'inlcrprile du Palais Na-
tional sont lixCs inensuellemeonI (,,it )l )llars, Or Amnricain.
Art 2. Ccte valeur ser ia insclite an I)u(IIget de la li epublique.
Ar,\'. 3. L.a pr6sento loi al)roge tonics lois oil dispositions de
loi i i lui sont contraires et s ;n exiientcle a l; diligence ldes
Secr6taires d'Etat de I'lIntriIur et des Fiiiances, chacun en
ce qui le concern
Donn6 au Palais LUgislatif, Ai lort-au-Prince, le 30 Janvier
1923, an 1206me. de I'ndependance.

Le President :
J. M. GRANDOiT.
Les Secretai, s :
I)ELABIARRE PIERRE- LO0IS, CHARLES ROUZIER.

AU NOM 1 DE LA IlKIIEALlQL'I
Ie President tle la Rdppuiiliqiie ordonne qu(i l;i Li ci-d-'ssus soit revcile
du Sceau de la li'pnii'i e,it inplrim e p1ni lib e, ct ecxil i '.
Donn6 an Palais National, a Port au-i riiice, le ter. F 'vrier 1923, an
120i me de l'ln,1 ..1n'1 ii'; .
ILoris 1)ORNO.
P'ir l Pn'"id. l ll:
Le Secriatire d'Elil de l(ln rienr :
Cu. FOMl() il'N.
Le Secritaire d'Eltl des Finances :
JAMES MAc.-(C FFIE.










ARRi ETI


LOUIS 1BO3NO
PREiSIDENT DE LA REPUBLIQUE.

Vu P'article 75, 9e alinda de la C('iisiilulion e a loi du 26
September 1860 sur I'exercice tl droit de grace,
Sur le rapport du Secr6taire d'ELat de la Justice,
A BII"TI" CE Q'1I SUIT

Ar!t. lr. Grace pieinc ct entiier est accordee, les droils
des tiers reserves si aucuns sont, A lai citoeniine Tina Joseph,
.condanilee Li six mois d'cmprisonnement par le Tribunal C(,r-
rectionnel de Ouanaminth'.
Art. 2. Le present arrit sera public el extcute a la diligence
di Secr6taire d'Etat de la Justice.
Donn6 an Palais National, a Port-au-Prince, le 11 Dcembre
1922, an 11Whine. de I'lid6pcendance.
LOUIS BORN.
F.u le Pr'si lent :

Le Secrhtaire d-Ela! de tl Justice :
ARTHUR RIAMEAU.



A RRETE


LOUIS BO1NO
PnESIDENT I12 LA RI;EiUBLIQUE

Vu l'a tide 75 de la Constitution, !a loi du 28 Juillct 1910
sur le recruteiiient des in-tit t.A s publics et In loi du 24
Aoit1 1913 su r I ('s icoles io:rmales;
Vu les arrtrss (d 19 S,.It ilr 1919 et .lu 9 Septembre 1921
relatifs an ceirtificat l'aptitlide pedagogique,
Consi lrant que l'insulnisance de preparation pldagogique
se faisant de plus en plus sentir aux exanens du certificate
d'aptitude p6dagogique, il y a lieu de crder lej course de p6-










dagogie th6orique ct Iprtiqui privus par la loi et destinds
aux intituteuns et institutrices des 6coles pul)!i(ques,
Considerant d'ultre part qu'en attendant I'organisation des
course normaux, il est just de t nir compete des interits des
candidates de la province (qi ::,' dcstinent i la carrier de
l'enseignement primaire e! qui n'oit pIas Ics mnmes facilities
que ceux de la Capitale :
Sur la proposition du Secretaire d'Etat de 1'lnstruction
publique,
'. I;:TE :
Art. ler. D2s c-):lfrel:'1; pilag )giques sont org irises A
Port-au-Prince pour 'es instiliteurs et institutrices q i desirent
so presenter A l'examen d.u cer'tificat d'aptitude peJagogi(que,
Ces co ences (iqi auront i11n dur1e td'll an comiprendront
une parties theorique el n1e parties pratique et so feront sous
la direction du Princip al des FIar s de l'Instruclion chr t:enne
et de la directrice d., l'Ecole N malee d'institutlices.
Art. 2. Les auiite.ur's dlevroi:nt s'inscrire an debut de 'annee
scolaire au ):b reau de I'lIi-l.: lion scolair(.
Art. 3 N'al n sera admis ai subir l'examen du certificate
d'aptitude ptda gogiq(e,s' i n'est mIn i Idln certilicalt 6mand -
)pour les maitres dn PIincipal d s Freres, pour les mnai-
tresses de la directrice de l''c,.le normal d'institutrices-,
attestant que le candidate a rigulihremenc suivi les conflren-
ces p d iggiques et pl'tiipi aux oxericce pratiqules qui en
'ormnent le conlpl)olmelt.
Art. 4. 11 est provsoirei'nent organism un made special de
preparation professionnelle Ai Piinlention des institutcurs de la
province, candidates an I .lificat d'aptitude pedagogique et
qui ne peuvent pas b i',n i i. i ties confoIrences institutes a
Port-au-Prince.
Art. 5. L2s canditats delvront s'inscrire atn bureau de
l'Inspection scolaire de Icurs circcnscriptions respective du
ler au 15 Octobre de ch .i I nnnde. La listed d'inscription scra
exp6dide au D/p rirtemenit d P Iln-trnction Publitque par les
soins de l'inspeccter :'arronld: .-~ ri nt avant leC c" Novembre.
Art. 6. Ces c,'idid hl., a : -i le: r inscription an dclnlt de
l'annde scolaire,recevront, a des intervalles rdguliers,lc resuin
des conferences do it il est q([ietiion en I'artcll1 !
II leur sera, en outre, eC li", pour Itre i..lds, des sujets
de devoirs. Les copies -' i, -lt -chleminees A Port-an-Prince oh
elles seront corrigi~ s p 1 Sr Ie S.phrieur des IFr~r -s et la Direc-
trice de P1'cole Nornale.
Le service sera assure pmir la direction genralc e d l'Instruc-
tion publique qui en aura le haul contr6le.








- S -


En vue de leur enliitr temenit profe.s.ionel, ces candidates
seront aussi astreints a participer i des excrcices pratiquies
plans un etablissemccnt dirige par les il'rres de I'inslruclionl
chretienne, pour les maitres et dans unLe cole (e filles d6si-
gn6e par la direction g6ndrale pour les mailresse.
Art 7. Les 6prcuves pour l'oblention du ccrtitie t d'apltili le
p6dagogique ne peuvent avoir lieu qu'li Porlt-au-Prince.
Les candidates de la province, :our lire admi- a se pr6'senler
A une session d'examen, doivent etre muinis d(un certificat du
Principal des Frires oi de la d:iiectrice de I'6cole Normale
attestant qu'ils ont satisfaiit A toutes les coI(nitions einiumleles
dans le precedent article.
Art. 8. Trois ans apres la publication de cel anrrdl, tout
instituteur quine sera pas muni du ccrlil.ica d'lvplitude 1)(Ca
gogique cessera de fair parlic du corps enseignant -t se a
remplare par un instiluteur qualified, it moins qu'il ne soit
directeur on directrice d dcole primaire complaint au moi:ns
dix ans dans l'enseignemenii et so Ironvant dans le cas prc)vu
par Particle 31 de la loi du 28 Jnillet 1919.
Art. U. !L prt'senC t aIrrlt ali'ogc tous airrltd s ou disposilioii
d'ari'l'ee (liii Ini soul, c ulll irc.s.
DoiiIne an l ,i'1, Nail imual, :1 Port -.it-l'riicL'c, Ie ler. FI vriclr
1923,an 1-'l21 de Ili.dlt jl ndc iice.
LJUI IS !iINO.
Par l I Prt.idiJ e :

Le Secretaire d'Etat de l';n .li ii, iion Pu lbill,,i :
ClAIIl.Is I EO1cIiBEIAr.






()1 IS I0)INSO
r'i-SIiIIENT I) LA IEP II BLIQUE

Considerant qu'il y a lii de (Icmodifi r I'anrree d1( 26 DL'cemblre
1916 sur les vacancies el jours '. ( cong d:ig ns I'eliseig: lnem l ni ;
Sur le rapport du Secril :irfi (i'l' l de 'l:;sliuct oi piul)liqllo
A! RL'TE :
Art. ler. Le. granIles vacances lant d(;is 'enseignemlent
supliriclr et sccondaiirei q( dans 1'colseigil menit p)ri!iairec








- 69 -


uwhin onl licnl chaque annei du dernier vcndredi de juillet
iau lr. lnndi d'oc ob)e.
ArtI 2. Les coirs d:ns ls 61abllissenentls d'ensei nement su-
Ipeieur et second:iire seront airrild le duCixiime vendredi
de .1uil!et.
Lesexamens r6ielment:iircs aunont li a d ins la 2c qninzaine
de Juillet.
Art.3. Les cla sCs dlts los e oles pri'inl ilcs urbailnes li peu-
vent jias etre 'e C mIes avant le idernier ve::nlredli de .Jnillet.
La lermctiire )poiuirra itre aintorisce par 'inspecteur des 6coles
de la ci!-coinscriptlioln Ic e ; elvndred i dte ,Jlillet ]pou los 6coles
qcii orgaisel n uine file scoltirc. Cell fI'lte, eii aiciln cas, ne
pouirr.i avo(ir lieil avanlt l deri er.' senliaiiie de juilllt.
Ari. 4. Les granules v icances, (dans les ecoles primaires ru-
r les, devionit coinlcider avec I'|lpoque des seniiilles et de la
recol e.
Elles scraont lidi s danc:s chil iie circa s:'rii)tion scolaire par
I'inspecteiir apre's enle e cavc Ic l)C)parleinenit te 11'nstruction
lPlllbliq e e t l i (treclioln e I'ciesciglinelnen teccliqi(iue agri-
cole. Ln tableai ser.i dtiresse par" celle-ci li\:iit ,cloln los regions,
les 6poques de semailles el (to recolie.
Art. 5. II v a e1n outre v\acanlce, da(ns tulcts ls ls co'cs :
lo. le samuedi et le dinlll~che dl cailq i -cm ine; nJanmnoins
cette disposition, quant an samledi, ne vise pas 1'enseignement
supejrieur;
2o.- ( u 21 d6cenmbre an 7 Janvier, exclusiveienct;
3o.- les lundi et mardi gras :
4o.- du jeudi saint jtsqu'all lundi de Quasimodo, exclu-
sivement ;
)o.- le ler nuai ( fete de I'Agriculturc);
Gno. le 1 lS ai ( 'Lte (tc i'liiversitW );
7o les jours de I',Ascension et de la I'let-)ien:
s'o.-- leIcr ct le 2 Novenibre ( file de la T(ossaint t et Ie
jour1 des niorts. )
Arl 6. Le present alrrli'L& al)roge toules dispositions d'arretes
on do I-gllinentls d inslruclion pu blique qu(i lui sonl contraires,
11 sera execulte In l diliigence du Secr6taire d'Elat de l'Ins-
trnction Piublique.
I)onn6 au Palais National, a PorLt-au-Prince, lc 27 Janvier
1'23, an 12()e. de 1lndipcndancce.
LOUIS BOH()NO.
Pai let Pire-iildeni :
Le Sec', caire d'Ell de / Instruction Piuilu i,:,'
CII.M-.;s BOUCEI I tE'AU.








- 70 -


No. F. 6!0, Port-au-Prince, Ic 22- Janvicr 19J3.

Cifcfill ii'fe.

LF SEC' iTAIIREI D'WT .' 1)1; I"MINANCES ET I)U COMMERCE

A. AI(llini.Iral/ciri deAs Finance de l(ta UjIubluiq.u

Mon sieur 1'Administlraeur,
Con me vo\is ne l'ignorez pas,la Constitution et les lois finan-
ceires dte la I{l)publique font du I)D6arlement des Finanices
le gard en de l'6quilibre du budget II en risulte pour lui iin
I';icomp)lissement au nomoent actuel, est de necessity uvrgen!e.
I iquililrer Ie budget, c'est veiller tout all moins, A I'ajuste-
menl des dlpens' s aux recettes. Or. en raison de la situalioni
economique particunlrieemenct miauivaise qu'a en a traverser le
pays, ces temps derniers, nos voies ct movcns I'urent notoire-
ment reslreintls en face des dIcpeiinses dont I'llrgence condition-
iait 1'existence de note organisnie administration et politique.
Pour assure le l'onctionnement de nos services, on ent
done recours A des moyens de I'ortune. Mais un piiuple coinime
lil individual ne saurait se complaire dans l'irregularith 11 s'a-
gil alors po no ns,ai 'iheure pr'sente, de rentrer dans la voice
normal par la stabilisation de l'assiclle financiere de la Rd-
pIublique. Mais ine remiarque pcut Otre file el nolee. Si le
dtsCquilibre budgelaire est, en ignIral, la resultante de la
situation ieconomique sus rappele, il est aussi imputable, en
bonne parties, i la nIg ligence el ic 'incurie de cerlains agents
pr6pos(sa la perception de nos recettes. Celle derniere cause,
est ais6ment mise en evidence par le rapprochement du ren-
dement af'frent respec'ivement aux deux ann6es ficales qui
viennent de s'6couler.
L'exercice 1921-1922 est, on elletcaractorisc par line dccrois-
sance notable de ~ns recettes diverse eu egard it I'exercice
prceddent. Cependanl, la loi des finances preci-e la respon-
sabilite qui ,vmis incomlbe de ca chef. l)Dcid6 A nie pas abdiquer
le devoir qui im'chet de poursuivre, par tous les moyens,
'cquiilibre du budget, imbu d'aulre part, de la ncceessit, Iqui,
en consequence,s'iinmpose au (iounernement d Itre en possession
de tonuts les recettes privucs pour Ou; lui pemettre de fire face
aux exigences de ces divers services, je n'ticsilerai pas A fair
appliquer, le cas 'cliu.-i tl les sanctions se6vves 6dicli es par la
loi contre les comptables charges de la perception de ces recet-
tes.3Mais, aupnravant, je ne veux pas manquer de vous inviter









iS passer des instructions iormellcs aux p ir i '.. ( tliad nilisl ra-
tion des finances t en votre quality de conlr61eur des actes
de I'enregistrement aux directeurs particuliers et aux i ..ceveil-rs,
en ce qui a trait ii la stride application des lois de recettes
ainsi qu'a 1'envoi des compiles y relatifs an dpt,;irtement des
finances, dans le delai qui leur cst imparli. Jo vous invite, an
surplus, a mie signaler tou o ecux de vos slbhordonn0s, lqi, par
negligence on incompetence, sont incapables de seconded vos
efforts pour qu'il soit pris a leur 6gard telle tIdcision snscep-
tible de protlger les inlirdls du fise
Veuillez mi'ac usei reception de la prIs)nLe et agriier, Mon-
sienr I'ad-iniislrateui, 1'assuraunce de ma consideration distin-
guee.
.ILA :s lc,-(l'I lG E.


Port-au-Irince, le 31 Janvier I'.u '.

LE SECRETA1II.E DETAT IE .\ .1',l1(:1 1lTURE.
Circulaii'r
Aux Pr'dfels provisoir,'s des arrontlissemls de la Ilrpublique.

Monsieur le Prl'fet,
En vue de la clcb1ration prochaine de la fIte Nationale di
premier Mai, j'ai jug6 n6cessaire de vous rappeler, d'une ma-
ni re particulicre,que c'est le ferme d6sir de mon Departement
qu'un effort soil fail pour que ls solennitis de celte annee
d6epssent, s'il est possible, ce les des alnneei precidentes.
Aujourd'hiii plus que janmais, il convent de rendre on hom-
mage special aux Iravailleurs de la terre, don't le labeur obscure
et d fficile sert d'assise an bien-d(re priv6 come A la fortune
pullique. Le Gouvernemeln estime que rien ne doit dire no-
giig" pour assurer, ce'te annee, un eclat particulier i ia flte
National de 1'Agriculture (qui est anssi 11 f0te dlI Travail en
gd6nrral. Cette elibdratiflion, qui irp:lon'l an vanii d(e notre Conls-
titution, en gloriliantl ce('o x-lI: (11i l)on ldroil, soit considl res
coimme les forces viv e l a N:lion,lenr apporlte'ri ton Iemoi-
gnage pr'ecieux et reiionvole do1 la gr;inde sollicitl.le do (ion-
vernement, don't I 'iue des preooccupiltioi1s essenlielles est de
donner, pour le prolit de tous, une impulsion deli ii ive et
fructueuse nu travail agricole.
11 a dei, en consdquen :e, ddcid :
Que la fete Nationale de l'Agriculture s-ra celebrd e dans










touts les communes do la Iepubliquc par les cerimoniei tra-
ditionnelles et dans toutes les sections rurales par des r6jouis-
sances publiques approprides.
Suivant le plan 6tabli pour lesannnes priedc.lcies, elle sera
c6l6br6e en outre dans les clefs-lieux d'arrondissements par
des expositions regionales avec concours ct primes A l'agri-
culture.
A cet effect, il sera dein'nmd aux c ,imanInes d C contribuer
aux frais de l'Expj.sil on de l'arrondissement au 1iel elles ap
partiennent en proportion de leurs ire.soirces. E.les devrolll
fire connaitre, sans retard, an doparten'nt leurs allocations
pour cet objet, et l'Elat, (ld son c6Oic. contribh:iera lix d6penses
suivant le tablea-i de rip)artilioni adopt pour 1922.
Il est important le vous fair remarquer que ces Expo'itions
n'auront pas un caractbre exclusivement agricole. La f6ee do
1'Agriculltie 6tant aussi celle dui Travail,elles sero it ti la fois
agnicoles it in duislrielles, et seront ouverie, nion element aux
produits ,i e I'Agiriclture el ile l'iinduslrie iagricole, m11is A
ceux des industries de tranlsl'ornim lion et des arts indlistriels.
tels que meiltles, oiss s, ves art emens, lingerie,
vannerie, i tc.
Le bt i nmdidial de ces Ex positions est ('ol)lenir nn tableau
de la production agricole tL iiidustrielle locale forcant chacun
a mdditer sur la t(iche technique immense qui s'impose t la
Nation. Mais parallilement le ddparlemnlt veut susciler un sen-
timent d'6mulation ente les differences sections rirales de
chaque commune. Et dans ce but, il esl recommand6 que les
objets soient groups par regions de maniere qu'un classement
puisse Otre tabli enre elles I's vous est recommended egale-
ment de fa ililer la vente des products eOxpos6s au profit des
exposants.
Uj jury scra I'orm0IT par les mIagistrals conmmiinaux des chlels-
lieux d'a1rronllissemenlts ct les iprlets Ipo) r di thllir les conditions
du concoin s et appircier les produits exposes.
Je ne crois pas inutile de vous l'aire observer (il:e les reco:n-
penses d ceiu s ne doivent aller qu' tides exposlanls
La conmptabilitl comamnn dle ju ;tiliera l'emploi des subsides
accords par I'Elat par des quittances en dute 'orme qui sero-nt
achemindes au diarltement avec le rapport des pr6l'els sur la
celebration de la fdle du premierli Mai.
,e vous invite a prendre outes les disposilions nicessaires
pour 1'ex6cution des instructions ci-dessus et vouis pr6scile,
Monsieur le pr6fet, I'assurance de ma consideration distinguee.

Cus BOUCIIEREAU.










AVIS


Le Secrltaire d'Etat des Finane s ani:l ,ice au public que les
c;nq millions t'ollir;tio ns de lLi ldelte Inldrienre, Sdrie B.
seront graves par I'Aminrican B ink' Note (Cmpany, et livrees
aux propridlair s de certificals provisoires de la Banque Natio-
nale de la Bipu" bliqui. d'H.illi dis li reception en Ha:li des
oblige ions ddiinitives.
Les intertl s sur ces oblig:itions ser)iat Ip yvs to is les deux
mois, le premier jour de ftvrier, avri j in, am)', olobre et
decemiibre de chaque anni~e, i I'excLptio.i d pi)re icer paiemient
qui aura lieu le ler. Avril 1923.
Ies inlt6rls seront p)ayes piir clhqencs ani niom dui propridlaire
inscrit. Si les obligfilions de16 i lives iie sonti pas pretcs le ler.
avril, les cheques serolit Itlnis au no ds opritaires oi rde cer-
ti lieas provisoires 6mis par la Banque Nationale de la Repu-
blique d'llHati.


L01


LOUIS BORNO
PRESIDENT DE L r I:iPUBLIQUE.

Vu l'article 55 de la Constitution;
Consid6rant qu'ily a lieu de modifier la loi di 22 Decembre
1922 sur les officers de l'Etat civil ;
Sur le rapport du Secrdtaire d'Etat de 1. Justice et de l'avis
du Consil des Secretaires d'Et t,
A Iiurovw,,
Et le Conseil d'Etat,en ses attributions 1.,islalives, a ren(du
la loi suivante :
Art. ler. I1 sera ajoald Particle 3 le la loi d, 22 DIcembre
1922, un quatrieme aiinca ainsi conIq :
Le President de la R1publique, par Arretd dlterminera'
dans les Communes o0 il v a plus (d'un officipr de 1 6tat civil'
les limiles du resort de chacun d'eux. ,








- 74 -


Art. 2. L'article 21 de la mIme loi es! ai si modtifi :
< Les ministries de- diffTrenls culles peuvent proceder aux
c6r6monies religicuses ld manage sclon les riles de leur reli-
gion, avant Ia c16ebratiop, du miri'ii,', par un officer de
'Ltat, civil, mais -ul,.i, *il dans le cas de maladie grave de
Plune des paili s.
En c,. ,'i les nIr[icles 1' ? c 1F;1 di Code Pnal ne
seru l! $ 'i nsl, (tV l i -' i, .'* ei' .
1i! i *iix Wd 'C m ..ricrs a cui ne des
>iics p.r lois existantes an

Art. 3. La pJ' .', ~ loi sera public c ecexkculuec A la diligence
du Sccretaiie d'Etat de la Ju-tice.
Donne au Palais Ligislatif, a P)rt-au: Prince, le 7 Fevrier
1923, an 120mni dedI llnd6pendance.

Le Pri'Sidt :
J. M. GRAND)OIT.

Les Secrcctir.c :
DEIABARRE PIERRE- 1.OIS, CII. ROUZIER.


Al' NOM I1, LA IREI'itIQUEI
Le P'risiilent d la I I'Ilpub1lique ordonne (iq e la Lo ci-,lessus soil revatue
du Sceaii de la Ilpubliqlue, iniprim'e public et cx6cut6e.
Donni an Palais NS ilin.ial, ai Port-au-Prince le 9 F0 vrier 1923, an 120e.
de I'1nd6pendance.
LOUIS BORN
Par le Pr6sident :

Le Secrdtaire d'Etat de la Justice:
ARTRun RAMEAU.


-~~ blpc-







-- 7 t-O


ARRETE


LOUIS BORN
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Consid6rant qu'il y a lieu (I de dlimiter d'une manire precise
la zone de jurisdiction de chicun des officers de l'etat-civil de
Port-au-Prince,
Vtu 1'article 75 de la Constitution,
T'u l'article ler de lot du 7 F6vrier mil neufcent vingt trois;
Sur le rapport des Secretaires d'Etat de l'lntrieur et de la
Justice,
AIUlil'E ;
Art. 1 r. La zone soumise t la jurisdiction de 1'ol'licier de
I'tat-civil de la section Nord comprend la portion Nord-()nest
de la ville et de sa h)a, lien limitee an Stld par la rue Endlus
Robin, dite rue des C(ernes, ih 'Est parl la rue de l'Egaliit
prolonged par la nouvelle route de S'.-Martin.
Dans cette zone sont comprises les Sections rurales 1ire Var-
reux ( Croix-des-iiissions,) 2me Varreux.
A t 2. La zone soumise Ai lajiiridiction de l'officier de I'dlat-
civil de la section Su1i comprend la portion Sud-Ouest de la
ville et de sa banlieue, limitee au Nord par la rue Endlus Robin
dite rue des Casernes et : 1'Est par la rue de 1'Egalitd.
Dans cette zone sont comprises les Sections rurales : Mar-
tissant, Bizoton, Tho, Riviere FroideMorne-A-Bateau, Grande-
Riviere Coupeau, Taifer, Plrocy,Morne a Cliaindlllcs,Corail Thor,
Berly, Malanga, Bonga. l'laton Dufrdne, Laval. Bouvier.
Art. 3. La zone soumise a lajutridiction de l'officier de 1'dtat-
civil de la section Est comprend In portion Est de l;i ville ct de
sa banlieue limit@ec l'Ouest par la rue e d 'Egalitd prolonged
par la nouvelle route de St.-Martin.
Dans cette zone sotu comprises les sections rurales : 36me
Bellevue,46me Bellevue, Tti :., 1 orne I'lI6pital, Saint Martin.
Art. 4. Le present arrLd6 se a pulblie et execute i la diligence
des Secr6taires d'Etat de la Justice et de l'Interieir.
Donn6 an Palais National.h Port-au-Prince. le 7 Fdvrier 1923,
an 1200me. de 1'Inddpendar ce.
LOUS 3U,)NO.
Par le Prisident :

Le Secrdtaire d'Elal de la Justice :
AETHUR RAMEAU.








- 76 -


Le Secreiaire d'Etat de lIntrleuir :
Cn. FOMBl3iN.



A IRETE


LOUIS BORN
PRESIDENT DE LA RI.PUBLIQUE

Vu 1'article 75 de la Constitution;
Vu les articles 1, 2, 4. 6, 7 et 8 de la loi du 29 Aofit 1912
sur la pension de retraile:
Consid6rant que l'article 4 de la sus dite loi permit la mise
A la retraile d'ol'ice pour cause de vieillesse et (q 'il v a lieu
d'utiliser les services des normaliennes A la direction de nos
6coles primaires publiques;
Sur la proposi ion d I Seccrtaire d'Etat de I'Instruction pu-
blique;
El de l'avis du Conseil des Secretaiirs d'Etat,
ARRETE :
Art. ler. Est approuv6e la liquidation des pensions civilrs
ci-apris indiqu6es, s &levant i la somme de si. cent trente trois
gourdes trente cecnilme's.
SAVOR:
Mie. Moscova,directrice d'6coleretraite d'office
31 ans de services. . . . ... .. G. 100 00
Alexis Timothde, directeur d'ecole, 40 ans de
services.... .. ............ 100.00
Vve. P. Ilomain, direclrice d'dcole, 21 ans de
services. .. . . . . .. . '( 66.66
AMlell. Angle K. rniza:n, diirectrice d'ecole, 10
ans de sei vices ..... .. . . . . 66.6
Melle. An'i'se loucl lcreau, direct ice (d'cole,28
ansde services . ... .. < 100.00
Melle. Marii oionliilr.ni, l!i 'li jice d'e.'co, -. 1
ans de service s .. .. . ( (G C(
Mine. Boulogne, dirct'rice ld'cole, 10 an~s de
services . . . . . .. .. . . . 66 66
Mme. LIly, directrice d'dcole, 10 ans de services. (< 6 66
Total G. 633 30







- 77 -


Art. 2. Ces pensions seront inscrites an DI)partement de
1'lnstruction pullique sur Ic registry prescrit par l'article 13 de
1'Arriet du 20 Janvier 1913 pour extrait en Otre delivr6 a chaque
pensionnaire.
Art. 3. Ces pensions sont insaisissablcs.
Article 4. Le present arri't sera imp imd, public et execute
A la diligence des Secretaires d'Etat de lIinsruction publ que
et des Finances, chacun en ce qui Ic c.-c(; ne.
Donne an PalaisNat onal, a Port-au-Prince, le 5 Fe'vrier l:.!:;,
an 120e. de l'lndlpendance.
L()UIS I( RNO.
Par le Prl'silenii :

Le Secrdiaire d'Elal de I'inslruction I)P' '(c ie :
CHAnRLES BOUCH1EREAU.

Le SecrNiaire d'Elal des Finances :
JAMES MAC.- GUFFIE.


8 FVvrier 1923
705. 13 CS.

COMMUNIQUE


La Secr6tairerie d'Etat de P1Indricur, en les invitant A s'y
conform r, rappelle aux inii r., .'-s les disp)sition.i formelles
de la Loi s I la Presse du 13 lccmbre 1922,n 3tam:ne:nt eclles
de article ler. prescrivanti que :
io Tiout imnprim6 rcenliu public,t l'exception des ou1vrFaes dits
e de ville, ini!iquera le nom et le domicile de llmprimeur.
( Au moment d'en oprcer laI distril)ulion au pl u lic, I'lmpr1i-
ni mur sera to in d'en laire, )ouIr les collelions Nationiales
. centre re(u. tmn (1ep)t d. cin([ exemplaires ( la S -*rtl; ircrie
& (t'Etat de I'lntprieur,. pour Porl-i i-Prin e; aux bireaux des
u i'rt;ltl ,po(tllI ls Ch( us Tl i.ieux dl A l rond'i.ssem financiers;
a et aux bliieanix dtes coi(seils com)1muiiinn itI. pIon I les autres
( villes de la vp)ui)l (pie. C(e dep(') oblligatoire t un,-cru.tc cha-
a (Ile edition d'1111 journal on ecrit 1)eIiodiql|ue.
Un delai de 13 jours est a,'orde aux il n.r'ssL'., pour se
cotformer au present avis.










ARRlETE


LOUIS BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE.

Vu l'arriTtl du 8 Janvier 1923 convoquant A l'extraordinaire
Ie Conseil d'Etat dans l'exercice de la puissance legislative;
Consid6rant que ie Conseil d'Etat a votd les difftrentes lois qui
ont motive cette convocation A l'extraordinair ;
Et de l'avis du Conseil des Secrtaires d'Etat,

ARrITE :

rl. ler.I a pr6sente session extraor dinaire du Conseil d'Etat
exercant la puissance lgislativi.,,ouve rie, le 15 Janvier dernier
est fermec aujourd'hui 16 FIvrier conrai t.
Art. 2. Le present arrit6 sera public et ex6cut iA la diligence
du Secr6taire d'Etal de l'Intlrieur.
Donn6 au Pal is National, A Port-au-Prince, le 16 F:vrier
1923, an 120me de l'Ind6pendance.

LOUIS BORNO.
Par le Pr4sident:

Le Secrdlaire d'Etal des Finances el du Commerce:
JAMES MA1c.-GUFFIE.

Le Secrdiaire d'Eial des Relations Extdrieures el des'Culics :
FI,:ux MAGLOI1FE.

Le Secrdiaire d'Eial dte I'nfthricir ci des Tr'iauwx Publics :
Cii. FOMIBRUN.

Le Secrltaire d' Eial de I'insliracltoi IPublique et dte l'Agriculture :
Ci(u.wLEs IOUCHEREAU.

Le Secr(t.aire d'Elat de la Justice :
ARrHUR RAMEAU.







79

AR I ETE


LOUIS 130RNO
PRESIDENT DE LA iEP 'UBLIQUE.

Vu les art. 6 de In Constitution, 11 (lu code ci v il, 5 l 8t
la toi du 22 Aoiut 1907 sur la nati'.al it ;
Vu le rapport du Secr6taire d'Etat de la Justice en date du
30 Janvier 1923, au numiro 128;
Attend que le Si ur Limongi Michele, le nationa'ite ialien-
ne, a f'ait devant le judge de paix lie Ieli -Goave, la declaration
et le serment i)r6vus par la loi, ainsi que le constate un
acle dres 6 A cel eflet, le 8 Novembre 1922 enregistr6 le 9 du
mnme mois; qu'il a, en oJtre, deux ann6es de residence en
Haiti;
ARRETE :
Art ler. Le sieur Limongi Michele acquiert la quality d'lhai-
tien, avec les droits, pirogatives et charges attacks A cette
quality, conlornmnment aux dispositions de la Constitution et
des lois de la Republique.
Art. 2. Le present arrWtd sera public et ex6cute A la diligence
du Secr6taire d'Etat de la Justice.
Donne au Palais National, A Port-au-Prince, le 6 F6vrier
1923, an 120e. de l'Ind6pendance.
LOUIS BORN.
Par le Prl sidcnt :

Le Secretaire d'Etat de la Juslice :
ARTHUR RAMEAU.



AlRETE


LOUIS BORN
PRESIDENT DE LA IREPUBL1QUE

Vu les arts. 6 de la Constitution, 14 du code civil, 5 et 8 de
la loi du 22 Aofit 1907 sur la nationalii;








- 60 -


VNi le rapport du Secr6taire d'Elat de la Justice en date du
30 Janvier 1923, ani nnumro 128;
Attend que le sicur James Blyden, di nationality anglaise,
a fait devant le juge de paix de Fort-Liberld, la declaration et
le serment privus parla loi,ainsi que le conslate un acle dress
a eel effel, le 21 Janvier 1922, enregistrO le 225 du min e mois;
(q 'il a, enl outre, deux lannlC c de residence en Illii;
ARIHTE "
Art. ler. Le sieur James Bldecn acquiiirt la quality d'hai'ien,
avec les droils,lprie ri,:lives et charges atlach6s a cette (q alit6,
conform6menit ax dispositions de la Constitulion et des lois
de la Wpulbli(que.
Art. '2. Le present ;ii I;'l.' sera 1pub1lic ctl xicutn in la diligence
di Secretaire d'Elat de la Juslice.
I)onn an Palais National,a I'ort-au-Prince,le f) Fcvrier 1923,
an 120e. de I'Independance.
Louis IORNO.
Par le Prisidenl :

Le Secrltaire (dElat de la Justice :
ARTIHUn AMEAU.


ARRETE


LOUIS BORN
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Vu les arts. 6 de la Constitution, 11 du code civil, 5 et 8 de
la loi du 22 Aocli 1907 sur la nationalist;
Vu le rapport du Secretaire d'Etat de la Jiustice, en date du
30 Janvier 1.12,, au No. 128;
Attend que le sieur Loon Pierre Smith, de nationality da-
noise, a fail devant le judge de paix de Port-an-Prince, section
nord, la declaration et le serment prevus par la loi, ainsi que
le consulate un acie dressed A cet effet, le 18 Seplembre 1922,
enregistre le 19 du mine mois; qu'il a, en outre, deux annies
de residence en iHaiti;
APIRETE

Art. ler. Le sieur L0on Pierre Smith acquiert la quality
d'haitien,avec les droits,prlrogatives et charges altach s A cette








- 8. -


qualile, conform6ment aux dispositiins de la Constitution et
des lois de la RIpulliIqe.
Art 2.Le present a;rrl 6 sera publlio e el excult i In di igen :e
du Secreitaire d'llai de Ia Ju.I slice.
DonnO au Palais National, i Porlt-aiu-Plrince, le 6 Fevrier
1923, an 120eme de l'lndepenl)C ii e
I.outs IBORNO.
Par le Prisidenl :
Le Secreaire d'Elai de la .luslice :
ARTHUR RAMEAU.



AllIETE


LOUIS BORN
PRESIDENT DE LA RI'PUCLIQUE.

Vu les arts. 6 do la Constitn ion, 11 du code civil,, 5 et 8 de
la loi du 22 Aofit 1907 suPr la illionalil6;
Vu le rapport dil Secrelaire i t dellal (e la Juslice en date du
30 Janvier 1923, an numlro 128;
Attend que le sieur ()scar Wellesley Fritzlirg, (de nationa-
litl danoie, a fait devant le ju dle p)aix de l t- Prince,
section nor)l, ia declaration et le s :rnlilit prIvul pal r la loi,
ainsi que I- constate un nate dressC :A cet efTet le 16 Septembre
1922, enregislr6 le 19 du minm mn)is; qu'il a, en outre, deux
ann6es de residence en Haiti
ARIETE :
Art. ler. Le sieur Oscar Wel'eslev Fritzlerg acquiert la
quality d'ha tien, avec les droils, prittog lives ct charges atta-
ch6s A celte quality, conformmieni aux dispositions de la
Constitution et d.s lois dte la -I publlique.
Art. 2. Le present airrit sera public et ex6cut6 t a diligence
du Secr6taire d'Etat de la Justice.
Doin6 au Palais National,C Port-:iu-Princele 6 Fivrier 1923,
an 1206me de l'Independance.
LOUIS BO30 O.
Par le Presilent :
Le Secrdeaire d'Elal de la Justice :
ARTHURI RAME U.










ilETE
AhIBI Ih


LOUIS BORN
PRESIDENT ,;. L.A REIPULIQIUE

Vu les arts. 6 de la C(, i. :' ion, 1 di code ci il, 5 et 8 de
la loi du 22 Aofit 1: iT sur Lin n;lic. i..li6;
Vu le rapport du I'' S y" e d'IEtt de la Justi e en date du
30 .Ianvier 1923, anl Ni
Atlendn (iq e Ic sii r u S ain ', de in tionalilH syrienne,
a tait devant le j::, d< e i :ix dulI ( p-II 'iicn, la d ccliralion et
le serment i)r,'vus par la I ninsi u(IUC le c onsiate un acle
dress A cet cifet, le 10 Aoitl 1922, enregistr6 le mime jour;
qu'il a, en outre, dix ann '.-, I, residence en ItlaY i;
AHI TE :
Art. ler. Le sieur Michel Salami acquiert la q nualitl d'hailien,
avec les dvoits, pr.ri ,i lives, ct charges attaches ai cette qua-
liti, conformtnment aux dispositions de la Constitution et des
lois de ia Rlpubliqe.
Art. 2 Le pr6seiil arrcit6 ,. I)ublid e eex6cut6 a la diligence
du Secrdtaire d'Elat de la Justi- ..
Donn6 au Palais Nali ; 1 i,.' Por,-au Prince,le 6 Fdvrier 1923,
an 120e. de l'Ind,'i peliancL .
LOUIS BORNO.
Par le Pi-siden :

Le Secretaire d'Etal de la Jusiice:
ARTHUR RAMEAU.


LOI


LOUIS BORNO
PRI.-ilINT DE LA RIPUBLIQUE

Vu Particle 5'i de nla C(<:,I.i, '.tion,
Consid6rant qu'il importe, vu la nature de lenrs affectatii'l;
de fixer par une loi le mode de pavement des valeurs alloudes










Ai la direction de la Maison Centrale. tl ce, dans Ile Iut d'as-
surer la bonne march de son administration;
Sur le rapport dn Secritaire d'Etat de l'lnutricLur,
Et de I'avis dlu Conseil des Secrlitires d'Etat,

A PiU I'O.. ,

Et le Conseil d'Etat a voe d'turgence la loi suivante :
Art. ler. A partirdu leir FIvrier 192 1, les valeurs ei-dessous
alloudes ai la Maison Centrale pour les besoins de .es diffTrents
services seront payees mensuellemenwt Ipar anticipation :


Entrelien des Apprentis ( 3),)
Habillement des A;.prentis (d la Mtiiion
Central. . . . . . .
Blanchissage et fourniures . . . .


Or.


am 1.350


100
50


Art. 2 La pr6sente loi abroge Inilcs lois o'l dispositions
de loi qui lui sont conlraires et sera exdcueie Ai la diligence
du Secrzlaire d'Elat de 1'Interieur et des Finances, chacun en
ce qui leconceine.
Dlnni an Palais L6gislatif, il Port-,u-Prince, 'e 16 F6vrier
1923, an 120ime. de 'lnd pendance.


Le President :

Les Secretaires


J. M. GRANDOIT.


DELABARRE PIERRE-LOU1~, CHARLES ROUZIER.


AU .NONM D: L k !I' I:LIIUE.


Le President de la R6publi
du Scean de la I16publique,
Donn I au Palais Nalional,
120e. de I'lndt pen larce.


l'pe c'1 nne que la Loi ci-dessus soit revetue
imiil)rimii( lpubli e et excut6e.
i I'nrl ati-P in',., Ie 19 Fevrier t1 23, an


P r ie P silent :


I ous BORNO.


Le Sccri at're d'llat d l' Inhli i r :'
CH. FOM U1t N.


SS3 -)









- I -I


A I i ETR


LOUIS BOHNO(
PRESIDENT DE LA -I'l I.IQUE

Vn les arts. 6 d(e In '. iii'ilulion, 11 du code civil, 5 et 8 de
la loi du 22 Aoalt 9O)7 sur In nanionalit6;
Vul le rapport du .:'r)': lir'e d I:.1 de In Justice en date du
30.,,,anvier- 1923. nil nuii mn ro 12S;
Attend que le sieiir MIa;cel .ean Andain, de nalionalit6
i'ran.c2 nise,Ca i';ilt < 1( ., t tle j'li, e )aix de IPort-ali-Prince, sec-
tion nord, nla .!' itionu t i s1) c"c t i rivus par la loi, ai's
qV(e"le coustal e t ln .. iess( i (ct (Hc et Ie 16 Octobre 1922,
enregistir le 2t (du mcme moi : 'il I, en outre,denx annies
de rOsidence en I Ii~ti.
; \ .i. I I "

.Art. ler. L.e ,.i MVarcel eann Audain acqui(rt la qualild
d'(jiiltien, avec les drioils, pric,, i ,ives ct charges altnch6s A
celle (q.ualil,conil'ol n '' i. In au ix dis)prsitions de la Conslilution
et des lois de la i'pliliqii ,.
Ait. 2. Le p, ..!l irrctd r a i i) u1lid et exdcut hA la diligence
du Secrelaire d'Elal T Ie la Justice.
)( und an Ialais N iit n I,A PIort- au-Irince,le 6 FIvrier 1923,
an 1_LOme de l'IlndIl I dot'ce.
Louis BORN.
Par le P,6-ident :

Le Sccretaire d'Elat de la Justice :
AI;;i!i R.\'rFAU.


Port-au-Prince, le 14 Fevrier 1923.

LE SECRETAIRE D'ETAT DE LA JUSTICE

Circulaire
Aux Commissaires dcl Goi ernimente pris les Tribunaux de 1ere
I..', 1/11, 71 la Republique.

Monsieur le Commissaire,
Les articles 8, 16,20 de la loi du 22 DNcembre 1922 pr6voient








- 85 -


lo que les officers de FEtat civil doivent c l .'.lir, du 5 an
10 de chaque mois, an Commissaire dlu g,,vernement
et a I'Administrateurdl -:. !i : n I.- iliun da des acts Irtc.ls
et des receltes cncaissecs p ) V, le Im I p; 'o dleit ;
2o que les Comnin ssaires di ( : I .i I doivent co ltr6ler
le service de 'Etat civil et, 'l cel -. .: '.. 1., registres
tous les trois mois;
30 que la inoilid des recettes de I'Etal civil doilt 6re verse
a la Banque Nationale dc la ll' p 1;,i ,i d'llaiti, pour complete
de l'Elat.
En vue d'assurer la bonnie ..' -'olion de .'-, prescriptions
16gales, vous vondrez icen von u' nfornmer aux instructions
qui suivent et en donner c'l,;i. i:--.:,.ice aux offiieers de l'Elat
civil.
a ) Les Wtats seront transmit an Parqll. I par les officers de
l'Etat civil en double original ;
b ) Ils mentionneronts6p i' 1' iil.pourl:; l i..i: .1 esp ce d'actes
de l'Etat civil, le ino~iI., ..: ; i .' it le mois, avec
en regard, le rmontant de la recelte;
c) Ils indiqueront Ie mi n!ant gIl.- i des recettes et la
part de l'Etat:
d ) Vousgarderez un doulH e d1. i, archives el tran-met-
trez I'antre diment visO I 1) lepartement de la .Justice.
e ) Vous confront ez l'elat de l'AdministrIteur des finances
an v6tre apres la communication (u'il voun' en lera et
lui signaler, z tout manlque d c c ( i. : :C :.'e ;
f ) Vous col ationnerez aUx i: .i ites les leits exp6dies
quand vous [e jugerez utile,ntl l,: au moins une fois tous
les trois mois.
Voussignalerez en conscqi.( i n anu DI)artement toutls I s
irr6gularites que vous aurcz constatles.
Agreez, Monsieur le Commissaire. I'a- i m (c de ma parfaite
consideration.
Aiuiitn I.13EAU.








86 -

LOI


LOUIS BORNO
PHI:SIDE\I)l' Il LA IIEPUBLIQUE.

Vu 'article 75 de la Cnistilution el la loi dii 25 AoCit 1913
sur les passeporls ;
Consid6rant qu'il implore de rIglcmenter l',niigration afin
de donlier lI plus de protection et de grant e possible aiix
haitiens qui veculent exercer leur droit d'aller travailler a
l'6tranger ;
Consildrant d'autre part que le dveloppemcnt pris par
l'6migration necessite certaines modifications dans notre Le-
gislation fiscal;
Sur le rapport des Secrltaires d'Etat de I'Int6rieur,de la Jus-
tice, des Finances et des Relations Ext6rieures;
Et de l'avis du Cjnseil des Secr taires d'Etat,

A PROPOSE,

Et Ie Conseil d'Etat a vo;t la loi suivante :
Art. ler. La dcnominalion d'agent d'emigration dans la
pr6sente loi designe tout individu qiii ena-ige des travailleurs
harliens destin6s i ltre eminloys horis d'Haiti dans une usine,
une enlreprise agricole on autre: il devra el e Hlaitien et porleur
d'un mandate en due fotrme de i'entreprise intlressee.
Art. 2. Les departs d'mi grants ne p]Ioirront s firee que
par les porls et les points de la frontier qui seront specia-
lement designs a cet effect, sous le control de I'autoril dona-
niere et selon les coiiditions fixee- par les regleinents A 6anblir,
lesquels seront rendus sur la proposition des Secrelaires d'Etat
de 1'ln 6rieur tt des I finances.
Art. 3. La Secr6tairerie d'l tat de !'ntierieur a Port-au-IPrince
seule d6livre des passeprts d migrants. Si l'6migranl ne part
pas dans les trois mois de laa da e d: passport, c passed rt
sera nul de piein droit.
Art. 4 Toite demivide (1d p ss;ep) (rl d' m'g : ant-- d )it lire
faite par un agent d' l 1'riioi1 I' V I1 d l:i( Il e! n e! C d't l ipres
le mode prescri dains Ic~ rL '.llnl, e ts v s i dla'i; 'a ticle 2:
cell deinan:li.' s' r1i :ul'.s-,ee 'Inltrieur (iii y l(doiinecr suite ;>i [)l111 16 .
Chaque demnande sera accompagn e du r6ecpi s de la Ban,







- 87 -


que Nationale constant le paiement au Ires)r public d'un
droit dt trente gourdes pour cihque emigranlt pour lequel un
passport est dlrmand a .
Neaninoins, il est I visible inte p. slnn '. autre q i'un
6.nigriant, se renlant is)lmenlt aI I'tranger, d'ob'enir son
passport ldans les conditions orldinaires
Art. 5. 11 no sera d( livre de p:lssc-p'rt d'emigrant (qll' des
personies AgCes au malins de di huiii-ans.
Art. G. Tout emigrant q ii lentern le pairtir onl partira sans
un passport spI) ial scra i. .,l d'iune a n-idi de( cinquanle
d cenMt gourdes et (d'un em i'isoinnemenia de dix jours a in mois
ou des deux peines a laI fois
Les capitaines do baite ax qui recevront I lear board des
migrant s non m linis du passep)ort I -'. il pr vn par la prosente
loi, seront passilb! s po .r clii e a' i.rant d'lune amende de
cent 4 mille qgoturdes. Le r \t ,vr.'-1i It des coindain trlions pd-
cuniaires p rononcees contrI e 1v capit iine pourra se fiire centre
les agents deslig;oes de nav\i 1 ,,. 1 centre les p-()ri' taires
des bateaux.
Ces bate-ui' p3ourrLit 6tre ll'objet d'lne saisie conservatoire
jusq'i'A jugement de validity.
Art. 7. Aucun bateau nc pIoirra Otre affected ai transport
des migrants d'Htl iti sans ( 'au iiiL'-..i l l le capitaine, le
proprietaire on l'ageat aitl demn:nde6 ct oblenn na certificate at-
testant que C ce biteu ei. c ;o 'e tenir la mer et de recevoir
des passagers.
Cette de nandoe sera adre;s '. 1 iIr foagen!, le iproprietaire ou
le capitaine du b:leau a )J .D element du( Commerce, confor-
nmmenlt an mode pr'".' lit ,r les roglements s fixs I'article
2 de cette loi. etl ..,.I :so i, -C (* i rIcepiss6 de la Hanque
National consttatlnt le paiement au T:-O'" r Pdblic d'un droit
de cinq cents g Murdes.
La dite ( demC l indi .' .: I :;nii,'I.- par le DI partement du
Commerce an x aitori Cs l1maritis es de Po t-atiI-Pri ice,lesq(uelles
autoritds examincront le bat,.i: lians port ; el,s'il eCt tronve
capable de lenir la mn r et a silai' iji n: lt polrviin d'appareils
necessaires la sanu. :-.iilde de la \x el centre l'incendie et
de tous autrs app:ireils ie niatu.re :' :issnrer la scunrile et le
confort des 1is'.i..'-.C,deiivreront un certificat en cci ,-eqlence,
conform6melnt aux r' ,. ai t meitialonns :' I' '.2 de la p)ri-
s:nte loi. Ce certilic;ilt .. v;il;! )le i);ur n p i i ode de six
mis a dater di jouir 1do son ,1 ..ion, ai moins qu'il n'ait Mi6
rcvoqln plus to6l po' O" violation (des lois el ies reg'iements:;.
Art.8. Le apiaie C itl d i baleatl ([ii rec(,il on tent ie recevoir
des emigrants A bhord d'u;in na'vice noii1 ourv d1'11n certiiat
en due forme, consultant qu'il est aptc a tenir la mer et a








- 8S -


transporter des p ss:geri.s, scra passibile pour chaque migrant
reni on qu'il aurait ten!6 de recevoir, une amenJe de cent a
mille gourdes.
Le capitaine da blteau en panannceou qui lenlede partir ayant
a son board une cei aine qiiantilt de pe sonnes txcedant le
totfl des passages transportiales d'apres ,on certilicat, s ra
puni )pour ch lqe pesonnCe en mbarq'e illicitemlenld'une amen-
de de cinq cents gourds au moins ou de mille gourdes au
plus
Le reconvrement des cindt,!n lions pociIdniaires pronoIcees
c ) l-e les c:pilaines )p )uI ra so l'aire cointre le s agents de lines
de navig Ilion o0 contre Ics pro!pidl, Ic tire ateauLX. Ces s)a-
Ie aux I)onurrot ire l'objet d'ulne saisie conservatoire jusqu'au
jugement d validity.
Art.9.Toule personlne qui de ire engaiger des migrants adres-
sera prialal)lemoenl une d anide au D)partemnent Je 1'Intcrieur
pour une licence d'agent d'6migrntiol.
Celte licence ne sera p:is traiisferal!e et sera valuable pour
une pe6riode d'une an .ie 'I d;t-I du jo ir oni elle aura dlI ddli-
vr6e, i in'mins q'.'elle n'a t li' rev.lii t 1 L' dai s lintervalle pour
violatio.i de 11 loi on des rcglemenls. Elle contiendra permis-
.ion d'embar(qenCinl ou d depar d'emnigr nt seileliient dans
un north o sur tnl poinIt d( laI Ii )piblique dinment d6signe.
lToite pI'rsoiine io:n innnie d' nie licenc d'agent d'6migra-
titn (qiii se:'a suipi'ise se livrant au 'rinsport on expedition
d'6migcraitssera ipunie (d'1ne ami'nde d vingt-cinq mille gaur-
des el sera ci outre condamin6e a py ier une sommne egale
an niontant du droit de licence p]r i\' piar celte loi.
Toute ipersonne noln mnie de la licence en question qui
tenlera d'engager des migrants pIour 1'iranger scra possible
d'une amnlde e e Deux mille i Vingt mille gonrdes on d'un
eilr' isoinnement de uin ai q lailrle imois on des deux pines A
la 1ois, i llinlls (q 'elle Il';lgisse en vertu d'uLn mandate notari'
ct pou. cJlpto (i'uLn agot d'emigration dfinient )po-i\u de sa
licence.
L LI' montant des amendes prevues i l'article ci-dessus, sera
parlag6 en deux parties egiles entire i'Elat et ceux qui auront
d6noncd les infraclions lqu'il ir(\'voil.
ArLt I. La licence d'.ig'unl d'inigralion nr sera accordde
que s r .'a :eplalion ll ar I 'i i(ri'esse des ol ignitions s. ivanles,
lesquelles seront niiiilnl'i 's dalas la liclen ali.i de ddfinir et
de fixer sa responsahilil :

lo Prendre a s:n c(l:irge tils I s fr'ais de pas report et de
voyage, y coi" r s 'i o loii its ii ils i~ t '()(ils de d6barquenient,
auxquels seront souinis les emiiirantit,








- 89 -


2o. Assurer nux 6miigrants un trailed nlt conitvnaible des
habilations hyginiiques, une aliinenlation saine et sulfisint'f
Ious les soinsimedicauxel a ltres q ic pent; c .' silver leur etat en
cas de naladlicou d'accident reislt tant (ld'tln case g alc onl .,
3o. Donner an plus 16t in (Consuil i iitii Ile pl is pi ',
connaissance de lout accident oa. mal -l.li a:ie n
un Wmigr, haitien;
4o. Assurer aux emi.iranlts lliliens enl, is mun sslire qui
nesera pas aoindre que le salaire coilirailt ir le m ". genre
de travail tdans la regionl oti it. sonl ('nm l 50. Assurer le rnp)atriement graluilt d 's "itsi 0' I ir lien
de de( part :i la fin de leur temps;) d'engi;' '.n ilt et s, conliCrmier
iA toutes antres inesures (que Ie i tivernitl .:;ui j,4ge'ra : .'-lsaire
de prendre pour la pro section 0ics '' ;: .s;':s.

Art. 11. Tout naeit d'6n:imgrati )n qi a 1r1 cn' rcvenu aux
dispositions de la )prsente loi ,)u dcIs r ents privus
Part. 2 c'-dessts cu qui n'aura p:is I 1n I eir cn igem *nts qu'il
a ira souscrits p 'rdra le l ailie e d s t licen 'e, smu simple avis
d i D)3partlemn t (le I' intrieiir, s InFI p i ii'e decs pa)ursuites
don't it p )nrra tre pas ible; el toil .A'.e 14 i'.c pourra
lui Wtre refuse.
Art. 12 Aacun emigrant ne sera d ehlr'tqA d(aIns un port
stranger en I'absenee d'un agent t~ :i i c liaitien. Cet :ag nt
devra inimdiantemnent, apres ce debarq i 'l int 1', vi er et enre-
gistrer le p sseport sans fiais d'ai t ne sole it In charge de
l'agent on de l'emig ant. Co visit remiip!a' 1' .rt; c':1t d'im -
niatriculation priuc' df:ns Ie tar 1' nni x\' ;i la !oi i du 27 AoCit
1912 sur I'org inistlion dn service :' i- l aii e.
Art. 13. Le control des c-'ii', tons d'exeutioin ii l'Ilranger
(d s obligattions enti nnees a I' ort. loest ( :.ii.'- a x agents
consillaires de la llii)',l!i(lque et i tells itr.-. -- q!iue le Gou-
vernement jugera ndcs-,iire de d(.' .. I :.
Art. 14. Avant de reccv ir sa lic ,nee,tout ig 't d'. nigiration
paiera pour droil de licence an ltr.. r public la som me de
vingt cingq m0ille qoIrdes.
Art. 15. Tout ;l .lt d'emigratiotn fouraiira, en outr(c,l rsqu'il
deinandera des passeports pour cim'grants. tn e'auti)Inft.ne'l illl e
souscrit par line 5il4nq(e &tablii en laiti, a raison de cent
gourdes pour clii i, pA- s p .) t sollicile, on lera an tresor
pul)lie un cautioni ' d(I,' la mi ne v:icur, imais en especes.
Celle B 'inqu n'iui a i,. le cuss; on pr:'ev a I'larticle 17S i 1di c,)(de civil.
L"- ca ilionni m i '*" ci -.l-'sss i )l s s' n,):i : n .:Il s sur
l'ordre du S Ocretai,- d'E l I t (Is i-" n 1 ii: .A s :ap,) s c i letente avec
le (;Ose-iller Fiaancier soIs s conditions suivantes








- 90 -


lo. Si le passepoIr n'est pas accord;
20. Si le p)ssepolit n'est pas employee dans les trois mois de
sa d livrance,et s'il cst relourni ::u D)L 6partemen die l'Intiricur
durant celte plriO)(I pour Atre annul';
30. Sur ie vu d'une aI lAi -n Il;'e de la mort de 1P6emi-
grant el dc la consolation sali-hii.-ite del'accomplisseri)nt
par 1'agent de ses obligations vis-aI-vis de 1'ingrant confor-
m6dment i la loi et ainx I 'lntls;
4o. Snr le retomrde !',' i.i\ ,:,11 en Ilai'ti ct de la pre-eniation
par I'agenl de preuves satisifaisantes de l'accoml)pisseinent de
ses obligations vis-il-vis de Fl'(iigrant;
50. Ul nl a)rIes l'exl)'iratioIn de la i:Criodc pour laquelle
1'e nigralnit M lail ei':lg 'g'',l)o0irv ll (|Ii'a cc mon nent anictniie plainle
on rIclhmation centre I agent d'6migration n'ait (~t6 formulee
par l'6migrant.

Art. 16. En ce qui ,o;irnc les cautionnminents de garantie,
les obligations qui en dl,'.. ul.nt resteront valides durant une
pdriiode qui prendra fin six mois apr[s l'expiration du contract
d'engagement de 1'6migrant.
Art. 17. Le droit de tlrnte gourl.des ftx6d l'art. 4 de la pr6-
sente loi tiendra lien de tons frais pour mission du passport,
ai l'aller et anu retour, visa et enregistrecment consulaires, emis-
sions des certific its d'immatriculation consul sires en cas de
pertes du passeport.1 ti iendra aussi lieu de Lous liml)bre-,droits,
imp6ts et do tous frais, quels qu'ils soient.
Art. 18 Les passeports des emig ants devront dire rigoureu-
sement i)re.sentlis aux Consuls des Ports d'arriive pour 6tre
vis6s sans frais. L"s Consuls recevriitt dIu Trdsor Pul)lic une
gourde vingt-cinq centimes pour cli.ihue passport vise.

I)ISPOSITION TriANSI FOIlE.

Art. 19. IUn credit ex'raordli aire de trente mill gourdess est
allo au Do I)partement (Ie I'lntlrienr pour les d1penses de
control et d'ikn-pectin di e l'emigraI ion et p 1ur les I'rnis neces-
sites pour le service des passeports dourant I' xercice 1922-1923.
Ces de(penses serI-ot eflecl1'k''.; suivant enwenle centre le Secrelai-
re d'Etat des Finances, colui de tI'lterieur et le Con eiller
Financier et seront c:ircrtles |itir les recetles jprvues ai la
prIsenle I .
Art. 2. l.a: p)reeni l10i :l;)r '. to tes lois ou dispositions
dt ioi qui lui sont conmlr'iires el sera execuitle ai la diligence des
Secrilaires d'Etat de 1'Intdrieur, des Finances, de la Justice et
des Relations Ext6rieures.







91 -

Donne an Palais L6gislalif, ai Po t-au-Prince, le 16 F6vricr
1923, an 1206me. de I'Ind6pendance.

Le President:
J.M. GRANDOIT.
Les Secrcltir,,'
DEILAIAnnE FIERRE-LoUIS, CIHARL:S POL-ZIElR.


AU 01 M DE LA lI1I'I.;LIOI'E
Le President de la epiiublique orionne que la Li ci-d-ssiu soil levbtue
du Sceau de la h6Lpub'iluie, imiprimne, public e, el execul6e.
)onn6 an Palais National, h Port-au-Prince, le 21 F virier 1923, an
120eme de 'Ilndependance.
Louis BORNO.
Pir le Pr6sident :

Le Secrdtaire d'Elat de l'Inidrieur :
CH. FOMBRUN.

Le Secrdlaire d'Etal des Financs :

.AMES MAc.-GUFFIE.
Le Secrlaitre d'Ela de la Justice :

ARTHUn RAAMEAU.

Le Secrdtaire d'Etal des Relations E.rtdrielres :
.FEux MAGLOIRE.



ARRETE


LOUIS BORN
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Vi les a lic'es 7.) Ae Il Conslilnlion et 2 de La lo i du 16 Fe-
vrier 1923 riglcmcnanlit Pl'mig atlion;
CoLsideriant qu'it inmporte de d Isigner lcs ports dl'oii peuvent
s'effectuer les departs d'emigrants ;








- 92 -


Sur le rapI l rIt du Si.c! I''1 lire d'Elat de I'Interieuir.


Art. ler. L2s dep1ars d'c", i. Is ne pourront se faire que
par les ports suivants:
Port-an-Prince, CI;. Porl'-dc Paix.
Art 2 Le present r" s'era Ipulic) e exCcuIte la diligence
du Secr6 -tlire d'E'at (Ce I'liilrieur.
D)onn i au Palais National I Porlt--I 'rince,Ice 22 Fevrier 1923,
-in 120)bmne. de l'lidclen ':,!'e.
LOUIS BOHNO.
Par le Prel icnl :

Le S cr 'aire d'Etal .', It'nlirieur :
Cu. FOJ11 RUN.




LE a 1 P.AIiE iET.nT )E 3 FLA JUSTICE

Cha' ii!b'sisre

Aux Coinmissl:ires tdu (.,a; *, I i.ti, ll ipres les Tribunalx de
I('re. h ,; ...' .

Monsieur le Commissaiie,
A !a date du 30 Mili 1 i-, je vous ai adres.c au No 1099, la
circulnire suivante ;
Depuis quelque t., l.)"s des particuliers prennent l'habitude
de remeltre eux-ui'n. s,, an l),:ltement, le procs-verbal
" du judge de ip ix conIstntant le rt intention de chaingement de
" nationalilm ct leIr p -I.lmion de segment, t celte fin. Ce pro-
" ces-verbal, au suL)l i n es ac'coIm)agn1 d'aucIune i)iCCe A
" 'alpp i des iil;i rtti; cs d( cia'lntions qu'il renfl'rme, concer-
'" nant I'indentiti d(, I'i :, Piranl, sa risi dence et sa nationality.
'" Une lelle f: (on de fire enlc6ve au Uepartement le contr6le
" qu'il do lh'" -i'menl exercer sur les demands de naturali-
" station, ensuite, ne lii permit pas d'ap;,r6cier ces demands
" commit il convent. Si notre jeune democratic ne doit pas
" syst6matiquement repousser tous ceux qui veulent s'associer







- 03 -


" a ses de.tin6es, elle n': 1 ; intlie l :0. citilir que
" ceux qui constituent dcs 1 (loS n 6 s :Ic p1i ;.' -. a Nation doit
" done repoasscr tons ceux-ii qI li. ne i,-mlit i-o les av\ ntages
" mati riels accords aux regnip,. le pror's., nit pour elle
" aucune vraic symnptlhie.
C'est pour o)vi'r 'i ces inconv(',l i ,I 1q e man l) parie-
" ment vous ad resse, les ir's.-'iils ini h ; ions, don't 1'impor-
Stance ne vous Ochapperi pas.
Disormais Ics juges do l )ix vans nad resscernt lirctcement
" les procC s v ier)l)ux en question, a;Cco ;1 .:-' : lo. ) de tons
" actes dlibl)lissanl I'iilentile d < I'indivilu desirant se naturali-
" ser ( n; t s le n1 issa:ices o:1 ide ma'ii ..s ou ccux de noto-
'' ri nt 1i Lenant lien. 1 1 )i'ls du( pays d'originC etc; 2o. )
" le permits (!, s'joi: )r vu pir In loi (I 2-) Aotlt 1913: 3o. )
" iles ices justili int l. nanionalitO ( ( ', ,ine don't s reclnme
" Piimptiniriit cl laquellc il. ,d in.. ,,.. i. Ces pieces s ont
" illventoriLes en double, et I i d'ivr6 an dlp)sant. Le j ige
" de paix i qu indquc er dans Son f .1 ': s i :ir i;i nils ui
" lii seront parvenus sir la molna ht nllterielirc de l'individu
' c silr sa coudnlie delpuis (iu'il estl dalns i p)ays. En expl)diant
" le dossier complete all 1' ,r .! .... e Pi iqo ; el ) tiiL, ldans
" son r ippori'tdonlecr s,)i avis p ': ):'al si l' ;1 1 0 il111 aii si
' produitle. ')


Enl vous 'Oeileranl les I iI t el( v c' V n sq, .10 voisi i iivle
A le; transmetllr s:ms d'S i, an-,x dc p xi.' d volro juri-
diction. Vons 0lenr don( l c e/. 1 i il, avis qi'ils lie
doivent :ulresselr aiolIn ji -v. 'de dceliralioln de chaln-
gement de nalinaliln el de ( ; est;lio de se i'l ien11. ,i 1'etroin er
11e souin L, pIli lanllenie: 1. le c ri L.(at de sejoir rivii par la
loi du 25 Aot'l 19 3, modilie r Ie do Jniliet 1922.
Agriez,Mlonsieur Ic Commni-- a ';, .;iir de ma parfai'e
conisideralion.
An'iraiu RAMEAt, au.


AR I E


LOUIS -,.ORNO

PRISIDINT DE LA I', I ;L[i.


Vu l'arlicle 75 de la (Constitution,
Vu la loi du 24 Aofit 1913 creant les ',.osC normiales d'ins-


" '''


I II








- 94 -


tituteurs et d'institutrices et celle du 28 Juillet 1910 sur le
recrutement et le traitement des instituteurs:
Considerant que le progris des etudes et la technique pro-
fessionnelle exigent que certain modifications soicnt apporties
an rIglement rigissant I'6cole normal d'institutrices;
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat de 1'Intsruction Publique
AR :TE :
Art. ler.L'enseignement dans les dcolcs normales comprend :
lo. L'instruction gencrale, qui est distribuCe plus splciale-
ment dans les deux premieres annees d'ttudes:
2o. L'insriuiction pratiqlue el la formnlion professionnelle,
auxquelles est plus particulie&ement affeclte la troisienie annee.
L'instruction g6enrale role sur les niatieres suivantes : psy-
chologie, pedagogie, instruction civique, l.ingue et Olminents de
littlrature francaise,etude d'une langue vivante, histoire gene-
rale,geogriaphie g6enrale,histoire d'Haiti,imathi'mli iq ies, scien-
ces physiq(es el naturelles; liygione, notions d'agriculture et
d'horlicLulltie, travaux nmaiiels, economic domestique, dessin
et ecrilure, ninsique et chant, gymnastique.
L'instruciion pratique et l'dducation prolessionnelle des 616-
ves maitres ou des l66ves waitresses de la troisiiiie annie
comportent les connaissances et exercices ci-dessous :
Applications pdlagogiques des course de psychological et de
morale;pldagogie pratique; legislation et administration scolai-
res; aperliis sur les principles doctrines pedagogiques moder-
nes; enseignement pralique a l'ecole d'application (stage); lan-
gue et litt6lratue francaises;hiistoire gtnerale exposess) en vue
de 1'6cole primaire; g ographie et histoire d'Ha'iti; Mtude d'une
langue vivante; exercices pratiques de physique, de chimie et
de sciences naturelles en vue de l'6cole primaire, hygiene, oins
m6dicaux et pu6riculture; travaux inanuels,economie domes-
tique; dessin; musique et chant; gymnastique.
Ces enseignements sont donn6s conformmnent aux program-
mes arreits par le DIp irtement de l'lnslrue ion l)lulique.
Art. 2. L'effectif de la 1&re annle de l'6cole normal ne doit
pas d6passer le chiffre 20. Pour etre admis a 1l'cole normal,
il faut :
lo. Avoir 15 ans an moins et 20 ans au plus.
2o. trei muni au moins di brevet simple.
3o. 6trce i)orvu d'un certificate de santl.
4o. Si le nombre des postulants d6passe 20, un zoncours
aura lieu entire eux; et les 20 premiers seront choisis pour
former la 1ere promotion.










Ies bourst s seront acncordL's nmx laureats de cO cL its par
ordre de mIrite.
Art. 3. Le contours (ld'at mission a lien le i1.) Juill et de chaI ue
nnn e et est fail par an jury tir'; d+a pli sn')illll de 1',icle norma-
le, sous le contr6le d'nun lielImbre de I'lnspection scolaire. Ce
concourse d(ont le programme era .lirieiiie:eiil public corm-
porte 2 series d'6preivcs :
Une 6preuve dcrile;
Une (llpreuve l'pralique.
L' lpreuve kcrite est '*ili'nC: l ,ire et ( ,11IIir l'II :
lo. C positionn d',)orthiI; e.!i,' l cti grannimaire.
2o Ompli)sii,,:i frail 11" i e
3o. Compo ilion de nl,l0 .I"n.latiques.
Pour itre admis ( 6preuve pratique ), le candidate doit obtenir au mininium la
mnoyenne 5 a I'Opreuve dcrile.
Les not s 0, 1 et 2 )pour l'une des trois p lries Ie i'dpreuve
6crite entrainent l'dlimina'ion.
L'6preuve pratique consisle en in rdsu md dcrit el succint des
id6es e-senitielle conlenues dans une page lue nux candidates
et extraits des moralis'es, historians on pelagogues figurant
au programme do I)c',lc normal.
Viingt minutes sont ace lrdees pour 6t''. pireuve.
Art. 4. Les canliLlais i l1'de 1l ,I Iri ile munis du brevet su-
pdrieiur seront, sons la rIserved s plI'iL_'es disponilles, a 'mis
d'emble a cot clil lbli .im nt )pour slivre 1 s exercises de la
troisi&me annee en rue de 'obulenllon du cerlificat d'aptitude
p6dagogique du ddexieme (degrl.
Is sont reputes clveis libres, tout en dlant assujettis A la
discipline et aux rrl. nents inlirieurs de 1'6cole.
Art. 5. Les boursiers devront contracler, sons l'aulorisation
et la garantie de leurs priirs et mi'll'es on autres personnel
responsables, I'e ng:i-,.ii It de servir dans 1'enseignemenl pen-
dant cinq ans a parlir de la di.i de I'-, lvenient de lenrs
6tudes, sans antres t'1 ln IIlmclilll.-, que cOux iix par la loi, sous
peine, en cas de Iretus, de reslilter le montant des bourses et
indemnil6s don't ils auront joui.
Art. 6 IPoi r passer de la pre'ii' It annc e d l'-cole normal
~ la deuxime et dle la deuxieme annee, a ln troisiIme annee,
I'eleve-niaitre ou i'l <-nmailress d rS subir quatre series
d'6preuves don't troit ecrilts et une or le :
Epreuves ecrites : l re serie. Ortlographe, gralinmire, com-
position francaise, psychologie.








- 96 -


Deuxionime s6rie: Calcii, arithmietique, alglere, gdomntrie.
30me serie : Iistoire elt uin' 'raplit' d'leati.
I) Eiprlves oralrs. In lrrogil ions siir toles autres imatieres
du programmed I'our dire admis 'I snblr Ics cpiCIenves d'nne
serie,l'el've doit avoir obl tOn anux lepren- I.' la snric )preciden-
to in moyennc at minimum.
Les notes 0,1,2 lt 3, pour 1'une quel onque des maticres du
progrannmme,enitrainenii 'elimination. Ndanmoins, si nux 6pi eu-
ves d'une serie l've quii a olheniu In nlaoen le ci-des-us prend
la note 3 pour I'iun des jin lii'res de cycle s6rie, il pouirra ltre
admis A suliic les Opreuvcs de 'a sdrie suivantc moyennant que
son canelt scolairCe IIpr.ii\' (qie (luralnt Ic ,ours ( d ltudes de
l'annke, ses notes pour cell inaliere ont 6t0 s iti-faisante.
Les dispositions procdden tes relatives aux notes 61iminatoires
soit applicables a 'iep enve ornle.
Art. 7. IL'iev\e qui p)clt justlifier de la possession du brevet
suprieur ohben u A Ia lin de in deuxidme alnnIe d'6tnudes norma-
les est disp;nsii'- !e snubir l'exanmen de passage d("nnant accs
ai la troisic ne eann i'e de l'cole
Art. 8. I. s exanens d 1 p..i ; soil fails par le pj rsonnel de
l'ccole normnale sons 'e conulole (4I l'inspec'leur des deoles.
Art. 9. A l final de li 1 in a'- l d'Otlides normales, les Miv'cs
reconnmIus incalpanles de suivre a\vec p)roil I'c.nsi ignilemen de
1'6cole seronit xclns.
An course de la 2eme. annee, si Ic rel, v' des notes (du ler.
triinisti e in:lirqe tni relachlemen t (dans les el( ds non jusli-
liU par un cas d in l i (ie, tin ave rtissement sera donnI0 anx
parents et a I'0ldve.
Dans les cas do mnla.lie pr,,i!cn'g^ (l dflmen canstatle, sur la
demand I d i rcdi' Icc til 'o ve ima.iile oin lne dl ve-rm iilr sse
pourra, en v rtu liune d.'-. .i,.i expressed di Secretaire d'Elat
de 1'Instruction Pullique, elre anutoris6 A ldoblceri une ann6e.
Art. 10. I,'emploi dl temps est i'"gl(' par le )irecleur ( ou la
directrice ) assisli des pr fesseiirs et doit 0tre soumis a 1'ap-
priciation dti S r'la!ire d Etat doe instruction Pl:luliqce.
Le Diricctei-,r rcaiunit tonls les trois mois les professiers afin
d'examincr avece ex totes les questions qui iiintress nt 1'en-
seignemel. et la discipline dec l'cole. Les comples-rendus de
ces re unions sont coin r nicquns an Dpirt ement de i'lnsirue-
tion P'ublique par 1' nlermidiaire de IIlnspection Scolaire.
Ai t. 11. IL- repa li ion ds ma'tiires d(ense gemien est st a-
blie, selon les nmalicres, Far anne ct par cours.
II y3sera riservO surtout en 3c. annde, letemps minimum
n6cessaire aux lives pour se livrer an travail personnel, aux
lectures et i la preparationn des classes.







- 97 -


Les course portant sur les matieres d'i.-,i n riit qui exi-
gent une forte tension d'esprit auront lieu le miinill
Art. 12. Le Directeur a la direction n r *.:'i lle et im, 1 ide
1' tablissement.
II surveille et contr6le l'ens.i;n t s; il t
esp6cialement charg6de 1'di ucion 'pr< ,
mail res,
11 veille i cc que 1'enseignement de PI' i .
dans aucume de ses parties, d6tourne d i b t ,,, il .. ',\-
drect q :e les dilJOients professeurs s'clT rcenl t faireacqi i'iir
,i leurs delves les qualitds intellectuelles et morales indispen-
sables A l'instituteur.
II leur recommandera d'dviter la recherche des d( lii-! et des
subtilites qui teraient p 4rilre l'In,;l v:ignll it de l'Ecole Nor-
mlle so; caractere pratcliq et pr : ionnel.
II s'assare:-a que les devoirs dcril s s dlv: ., -it corigi s
et annot6s avec soin parole pl pr ofesso;' s e qu'i est donna" un
temps suffisant, dans tous ls cours, ; 'ls i 'i.g itions et anx
recapitulations.
11 proscrira l'us 'g des course dictds, (les c ihe;s dits de ', mrise
an nlet ,, et de tout procedld t encouiraI' le Iravail macliinal et
it substituer un effort dCe mimoire i a l'.-ii.>t (ti lI: v.' ..on.
11 prendrasoin q ie dans tons les c unrs i)i).I'\s s a ld'ccle
et dans les exercises de l'dcole annexe, il s:)it l'Fri une large
pa"t ia I'6lude et ii l'application des mnith e I. ct des 'i,. :lds
propres A l'enseignenient primaire.
Art. 13. A partir du s:.l,- trime. tre, !s le de I.t
annee seront de temps ia :tl i, soil ena .1 soit a .. des
conferences, sonmis it des e(:x Ieicc Is plrdparatoi es d'. I i.ne-
nient ora', tant6t sur les ni lieres de leur )popre pi. ,:-.,nfle
d'6tudes, tant6t sur celles de l'en .. ..: n J.i pri-
mlaires.
Art. 11. Assists du dir(cliuil on d'un l'r les .I' es
de la 3e. annde front iA tour de r(l i i ,., ;I!nv: li on dans
une des ecoles prinmaires urbaines .ii es i6 cet sL 'T, un
certain nombre de lecons sur lis diff reintes i;' ri-, du pro-
gramme des dcoles primairts.
11 est indispensable que claque cdlie : .e an io:ns
trente lemons pendant l', sii c les a.- c' anu course de
ce stage devant entrer en li.,.i: Ocompte 1, 1 '., .-
tique prdvue en l'art. 17.
Art. 15. A la fin de la 36me. annmec i it' Its i ves su.
bissent un examen qui leur donne droit on diplplde d'inslilt-
teur et leur conf6re le privi ige d'etre inscrils sur la listed des
caiididals aux functions de l'enseignement primaire et d'etre,
buivant les besoins, nommes, a leur rang d'tnscription aux