Citation
Bulletin des lois et actes

Material Information

Title:
Bulletin des lois et actes reformatted from the original and including, Bulletin des lois ..
Uniform Title:
Laws, etc. (Bulletin des lois et actes)
Portion of title:
Bulletin des lois
Added title page title:
Bulletin des lois et actes du gouvernement
Added title page title:
Bulletin des décrets et actes du Comité executif militaire
Creator:
Haiti
Haiti -- Département de la justice
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
Impr. nationale
Publication Date:
Frequency:
Annual
Language:
French
Edition:
Ed. officielle

Subjects

Subjects / Keywords:
Session laws -- Haiti ( lcsh )
Droit -- Législation -- Haïti ( ram )
Genre:
legislation ( marcgt )
federal government publication ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Print began: 1870.
Numbering Peculiarities:
None published 1887-1890; 1892-1915?
Numbering Peculiarities:
Numbering dropped with no. 22. (1891)?
Issuing Body:
1946 issued by the Comité exécutif militaire, which was in power at this time.
General Note:
At head of title, <1916-1957>: République d'Haïti; Département de la justice.
General Note:
Edition statement starts appearing in 1916.
General Note:
Bulletin for 1891, "publié avec la haute approbation de M. le secrétaire d'État de l'intérieur," was published in Paris by Ch. Dunod & P. Vicq.

Record Information

Source Institution:
Library of Congress Law
Holding Location:
Library of Congress Law
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
643540980 ( OCLC )
Classification:
KGS35 .A23 ( lcc )

Full Text
This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the
Library of Congress







FF
7
:E:) C-- p ourtcz rrxc xxt clE IeL a-Lxs,- t i c ,e
BULLETIN
DES ]LOIS ET ACTES
ANNF E 1921.
ID ED I "r I CDO zs C-) F*l F I C I h1l, rl 1-1 1
PORT-ATJ-P.,MNCE
f-MPRIMERtE NATTO-AljF,*- DIRECTEUR, VIRILE VALCIN 1923
Ulf




ERRATUNI
La Loi du 8 Juillet 1921, moditicative de certain articles de la Loi du 4 Septembre 1918 sur les Tribunaux dAppel, est reproduite deux fois dans ce Bulletin.
Pri're de slen tenir au dernier texte page 81--




1E:)4bpaLx-terxxeiat clE IoL a-Lxc3tic--oBULLETIN
DES E01S ET ACTES
ANN15j E 1921.
El ID I "r 10 z*-; CD FW'*, F" I C 11:71" 1-1 11 ID
7F" vi:2c
PORT-A7J P R
IMPAUIERIE NATIONALE DIRECTEUR, VlRGILE VALCIIN 1923




BULLETIN DES LOIS ET ACTES
ANN E 1921.
TELEGBAMNIES change s enti-e Son E.reellence .11onsielu- le hYsident WOODROW
WILSON et S. Erc. Monsiem, le Pi, silent DARTIGUENAVE.
His EXCELLENCY TI TE PRESIDIO N r OF I 1AYTr.
Port-au-Prince.
Permit me to offer to Your Excellency and the Haitian People felicitatioii on this independence Day Anniversary, Sicfn6 WOODROW WILSON.
TRADUMON
So. ExCELLE.NCE LE PRESIDENT D'HAYTI.
Port-au-Prince.
Permettez-moi d'offrir A Votre Excellence et au Peuple Haltien mes felicitations en cc jour anniversary de l'Ind6pen7 dance.
k R ,PONSE
Tr s Sensible aux gracieuses felicitations que Votre Excellence m'a addresses a Foccasion de I'Anniversaire, de l'Ind6pendance d-flaYti, ;e nic r6jouis dy trotiver -p gage assul-6 des
sentiments cordiaLIX qui doivent existed calre nos deux Pays.
Sign6 DARTIGUENAVE.
President d'Haiti.




LOI
D MTIGUENANIF ,
1)[ItSIDENT DE LA RfTUBLIQUE.
Vu I'article 55 de ]a Constitution
Sur la proposition du Secr6taire d'Etat de Hnstruction 'Eublique, et de Pavis du Conseil des Secr6taires d'Etat; A PROPOSE.
Et le Conseil d'Etat a vot6 la loi suivante
Art. ler. Sont et deineurent adoptees les clauses el conditions contenLies dans le Conti-at dU 30 Septembre 19,20, pass& entre le Seci-Maire d'Etat de l'Instruction Ilublique et le '171-6s Cher Fr re Aiw[IANGE, Directeur Principal des Fre'resde IlInstructimi Chr6tienne, en flafti. agissant au. nom dLI surfti2ur G6n6ral des Fr6res de YIiisti-LICtiOn Chr6tienne, avee la suppression des inots : (( pendant les lieures do classes )) A Farticle 9.
Art. 2. La pr6sente loi sera ex6CLIt&e A la diligence des Secr6faires d'Etat do Hnstruction Publique et des Finances.
Donn6 au Palais 1,6gislatifA Poi-t-au-Princele 24 D&ceinl)re 1920, an 117e. do l'Ind6pendance.
Le pr sident, S. AR(,HER. Lcs scciDaires C. SAMBOUR, Uo ALEXIS.
AU NOM DE LA REPUBLIQUE
Le President de ]a R6publique ordonne que la Joi ci-dessus soit rev6tue du Sceati de. ]a 116publique, imprim6e, publi6e et exkul6e.
Donn6 au Palais National, h Port-au-Prince, le 28 Weembre '1920, an 117e de I'Ind6pendance.
DARTIGUENAVE.
Par le Pr6sident :
Le Secr taire d'Eta! de Phisti-liction Publique,
DANTf _s BELLEGARDE. Le Semltaii-e d'Etat des Pinances,
J. CHARLES PRESSOIR,




5
ARRETE
DARTIGUENAN'T
PiItSIDEN'T DE 1A IlfPUBLIQUE.
N'tt les articles 6 do la Constitution, 14 du code civil, 5 et
8 de la loi dU 22 Aofit 1907 SLU-Ia nationality,
Attend que le sieur EDOUARD MEWS de nationality arn6ricaine, a fait deviant le Juge de Paix de Port-au-Prince, SectionNord, assist de son greffier la (16claration pr6vue par la loi et (lu'iI a, en m6nie temps, pr6t6 entire les mains de ce Magistrat, le segment (julil renounce A tOLIte antre Patric quflalti, ainsi que le constant un acte dress a cet effete 10 Decernbre de cette ann6e, enrelgisti,6 le It du rn me mois;
Attend qu'il a aussi fourni les deux ann6es de n6sidence exig6es par Particle 5 do la. sus-dite loi pour acqu6rir la qualit.6 d'Halffien.
ARRftE
Art. ler.-Le sieurEDOUARD AIEWS aUjUiert la quality (I'Halfien, pour qu'il jouisse des droits qui y sont attach6s, et (ILI'il en support les charges on so coriformant aux dispositions de la. Constitution et des lois de la.116publique.
Art. 2.- Le present ArrOtt,, sera irnprini6, PLIbli6 et CX6CLIf6 ,A la diligence du Sect-61aire d'Etat de la Justice.
T)onn6 au Palais Nationalit Port- au-Pri nce, le 29 D6cembre 1920 an 117e de l'Ind6pendance.
DARTIGUENANIE.
Par le Pr6sident :
Le Secr taii-e d'Etat de la Justice,
J. B XRAU.
ARRETE
DARTIGUENAVE
PFA SILENT DE LA lifIIUBLIQUE
Vu les articles 6 de la COIIStitLIti )11, 14 du code civil, 5 et
8 de la du 2) AoM 1907 sur la nationality;




Attend que la (lame Et)oUABD MEws, de nationality am&rl'eaine, a fait deviant le Juge de 1)aix de Port-au-PrinceSectionNord, assist& de son grelfier, ]a declaration pr6vue par la loi et qu'elle a, en m6ine tenil)s, pr6t& entre les mains de ce Alagistrat le segment qu'elle renounce A toute autre Patrie qu'Haiti, ainsi que le constant Li.- acto dress A ceL effet, le 10 D6cen-lbre de cette ann6e, enregistr6 le 1 L du m6me mois; ARRfTE :
Art. ter,-- La dame EDOUARD MEws acquiert la quality d'haitienne pour (ILI'elle jouisse des droits qui v sont attL ch6s et qu'elle en support le' charges, cil se confo niant aux dispositions de la (-OnSfitUtiOn et des lois de la 1161)ubliqu.-.
Art. 2.--- Le present ari-M6 sera iniprini6, I)ul)li6 et ex6cut& A la diligence du Sccr,Raire d'Etat de la Justice.
Donn& au Palais Nationalit 11ort-au-Prince, le 29 D6cembre 1920, an 117c, de 111nd6pendance.
D.UITIGUE NAVE.
Par le Pr6siderit :
Le SeciOaire d'Etal de la Justice,
J. BARAU.
ARRETE
DARTIGUENAVE
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu I'article 75 de la Constitution,
Vu Article 2 du Concordat et la Loi du 14 Septembre .863 sur l'organisation et administration des Fabriques;
Vu la. requ6te de Sa Grandeur, Monseigneur I'Arcliev que de Port-au-Prince;
Sur la. proposition du Secr6taire d'Etat des Cultes, et de Favis du Conseil des Secr6taires d'Etat, ARMITE:
Art. ler.- Le Quartier de Thonionde, y comprise la Section rural de Thiormuscardy, est 6ri& en paroisse, avec, pour Eglise paroissiale, la Chapelle du lieu.




Art. 2.- Le present arreW sera ptiblie et exdcut6 A la diligence du Secr6taire d'Etat des CURCS.
Donn6 ati Palais National, ii 1 ort-atI-PrillCe le 7 JanTier 1921, an IlKine. de Hnd6pendance.
DARTIGUENAVE.
Par le Pr6sident :
Le Secr&aire (IMat des Cidies,
DANTi s BELLEGARDE.
ARREU'
B. DARTIGUENAVE.
SECRftATRE D'ETAT AU Dl APARTMENTT DE L'INTtRIEUR
Vu I'article 87 de la Constitution ;
Vu la loi dL1 16 Septembre 1906 Sur Penseignement medical et l1exercice de la 1216decine et de la P!;armacie;
Vn le rapport en date du 8 D6cembre 1920 du Jury.116dical Central) de la R6publique attestant la capaci[6 des individuals ci-dessous d6nomm6s qui, quoique non munis de titres universitaires r6unissent, par une longue pratique.les conditions d'aptitude requires potir exercer la profession de Pharmacien;
De Pavis du Jury X16dical Central de la R6publique.
ARfAfTE :
Art. !er. Messieurs Em[LE BOUCHEREAU, CAMILLE UON, AuGUSrIN JOSEPH Pll--,RRF,, et JOSEPH PIERRE-PIER]RE ont licence d'exercer la profession de Pbarmacien d titres de G6rants ou autres.
Art.2.-Monsieur JULIEN PAMN a licence d'exereer la Pharmacie A titres de G6rant d'Officinc de Wdecin ou Aide-pr& parateur dans une Pharmacie, sous la respond tbilit6 d1un dipl6m6.
Art. 3 Ils doivent se conformer aux lois et r glernents en, vigueur r6gissant 1'exercice do la profession.
Art. 4. Le Secr6taire d'Etat de Hnt6rieur d6livrera un certificat do licence a change int6ress6 sur sa demanded.
Port-au-Prince, le 21 D6cembre 1920.
Le SmYtaii-e d'Elat de Hidericur,
13. DARTIGUENAVE




8
INSTRUCTIONS MINISTJ RIELLES
relatives aux prescriptions hygMniques () prendre dans les &oles pourpre'venir et combatIre les J)Wmies.
LE SECRftAIRE D'ETAT DE INSTRUCTION PUBLIQUE,
Vu ]a loi du 48 Octobre 1901, article 9; Vu ]a loi du 3 Septembre 1912, qtii porte
lo. (( Art 59. En attendant la possibility Worganiser tin service medical pour routes les 6coles de ]a R&I)Liplique, *le Jury medical d6signera. deux fois par mois, un de ses membres A Ileffet de visitor les 6coles urbaines du lieu oii il si rfc, de contr6ler sous le rapport de Yhygi&ne, les conditions (falls lesquelles fonctionnent ces 6coles et de constater 116tat de sarit6 des enfants ))
2o. (( Art. 61. La visited des m6decins d6l6gLi6s sera consign6e avee leurs observations sur le registry special pi,6vu i I'art. 20.11s soften otitretenusd'adressei-,surl'ol)jet deleur missiori, par Finterni6diaire de Nnspecleur des 6coles, tin rapport (16taill& au ecr6taire d'Etat de FInstruction Ptiblique.)) ..3o a Art. 62 Aticun entrant ne sera adiiiis (fans une 6cole pLiblique ou priv6e s'il West muni d'un certificate d6livi-6 gratifitement par le Jury N16dical ou le 116decin requis par I Inspectem, attestant (101 est vaccine et n'est atteint d"'Itictine maladies contagieuse ));
PRESCR1T CE QUI SUIT
Art. ler. Les Ecoles doivent Ore install6es dans des masons saints, relevant en abundance I'air et ]a lumi&re.
Art. 2. Elles seront pourvues de bonne eau potable. En cas (1'61)id&mie cette eau devra Ore filtr6e ou mieux bouillie. Les in itres en tout temps, veilleront A ce que Yeau destin6c A ]a boisson soit inise ii Fabri des ponssi6res et que les 616,es ne se servant pas pour boire d'un ni me usteiisile.
Art 3. fes c,,ibinets d'aisance des 6coles seront entretenus (fans la plus graride propret6
Art. 4. La I se doit 6tre balay6e foui lesjotirs, fen0res et 1,ortes ouver' soir apr s le d6pait des W-ves.
Ce balcaV19g, iuit se fiaire au moyen de lines balals 1&g6ret, n
ment iniblb6s (Femi ordinaire.
Dans les eas exceptionnels, et stir l'avis du m6decin inspec-




. 9
icur, to nettoyage dii sol sera finit I'aide de secure de bois huniect6e d'un liquid antiseptique.
It est forniellenient interdict aux 616ves et aux mailres de cracker sur le parquet.
Art. 5. L'Ocole sera d6sinfect6e, cheque ann6c, pendant leg grades vacancies, et cheque fois qn1une 6pid6niie sly sera d6clar6e.
Art. 6. Les 61 ves doivent se presenter 'a 116cole dans un Mat de propret6 convenable, dans Ieur personnel coninie dans Ieurs v6tenicnts.
Avant llen!r6e en classes, Finstituteur, A 1'6cole priniaire, le i itre d'kLides, dans les 6coles secondairesproc6der, A tin ilISI)eCtiOll (to PrOl)1-et6 I)OUr s'assurer que les eilfants ont le, visage, Ics inains et le cou soigneusenient Iav6s, les oreilles propres et les clieveux peign6s. Le imaitre n I acceptera pas en, classes les ( 16vcs portent des v ,enients sales et d6chir6s. Avis on sera donn6 A leurs parents par to directeur ou In directrice, avec tout to tact d6sirables'il s'agit surtout de parents pauvres.
Chaque enfant doit 'se laver les inains avant la rcntr e en classes apr s cheque r6cr&ation.
Dans les internets, auction 616ve no sera adiiiis ft se mettre A table avant do s' trc soigneusenient lav6 les 'niains et rinc-6 In bouche; it dovi'a prockler, chaque nation et cheque soil, ,A Line toilette conipl&te et prendre au i-noins hehdonladairenientun grand bain (to propret6,sauf av.s contraire de i-n6decin.
Art. 7. 'rout enfant indispos (ioit, api-&s les preiniers soins indispensable donn6s par le maitre, Otre renvoY6 dans sa fainille. S'iI est rcst6 trois jours sans reparaitre, it ne sera de nouveau re u que si un certificate de iii6decin ou. des renseignenients satisfiaisants donn6s f)ar la fanlille, SLW la nature de sa maladies perniettent de Fadinettre sans danger pour ses caniarades.
Art. 8. Les maladies qui, on raison de leur caract6re contagieux, r6clament des niesures spOciales, sont :
lo. Le sarailipion oti la rou"cole, la scarlatine, In petite v6rolela variololdeJa varicelleki diplit6rie, la Uvre typhoid, ]a dysenterie, In. fi6vi-c jaune, la tuberculose, la coqueluche, les orcillons;
2o. Les oplitalniies catari-liale j)111'UlC11tCg1'a11HIeuse et diplit6rique, les otorrh6es on g6n6ral. h gMcJcs teigilesl'i ill 1)6ti (10, In plityriose
3o. Les inaladies nervous( a',' gieuses par invitation, coninie In chor6c ou danse (I ,juy, Npilesie, I'hystMe.
Art. 9. Los enfants atteints (to I'Llne des inaladies mentioii -




-10
nees 6ns I'artiele pr6c6dent seront, 61oign6s de I'ecole et n6 seront pas admis ii y retOUrner avant conipl6te gu6rison. Art.10.Cette prohibition s 6tend 6 galementaux enfants sains, au domicile desquels Lin cas de Yune des maladies indiqu6es au ler alin6a de I'art. 8 slest d6clai-6, it moins qulun certificate de m6decin n'atteste que ses enfants n'ont ancun contact avec le malady et, que des measures d'isolement et de d6sinrection ont, M6 dans Fesp&c ri(fOLH-eusement appliques.
Art. 11. Les eni'ants qui se tmuvent dans le cas des articles 9 et, 10 ne pourront retourner en classes ou ne, seront admis dans aucune 6cole, h moins de presenter un certificate de m6decin attestant (ILle tOUt danger de contagion a disparu ou avant qUe ne SOR 6COL116 le temps n6cessaire pour qUe les germs de la maladies aient perdu leur virulence.
Ce temps est, fix6 -'I quarante jours, a partir dLi d6but, de la nialadie, pour la scarlatine, la variole, la diplit6rie;A 16 jours pour ]a rougeole, ou sarampion et la -Naricelle;A 10jours pmiw les oreillons. POUr la coqueluche le d6lai est de quinze jOL11-9 aj)i-&s ]a disparition des (ILlintes caract6ristiques. Llenfiint qui a M6 malady ne sera requ ih 116cole qu'apr&s qu'il aura 6t& baign6 OU la,%,6 plusieurs rois au saNroii et, que ses habitslivres et caldersjoucts ou autres objets A son usage
-1111-011t M6 SOi(fIICUsement d6sinfect6s, ou m6me hrfil6s, si le cas le reqUiert.
Art. 12. La dur6c de Fisolenient pour les enfants sains qui ont W en Contact aVeC Une personnel atteinte de maladies conta"ieuse est, ii pai tir du dcr ier cas, de 12 jours pour la scarlatine, le saraniplon et la petite v6role; de 10 jours Pour la diplit6ric et les oreillons; de 7 jonrs potir 1a coqueluche.
Art. 13. Les dispositions des articles 9, 10, 11 et 12 s'appliquent, 6galement au personnel enseignant et, a toute personnel a3rant son entire dans 116cole.
Art. 14. Si I'une des personnel habitant le 1),Atiment de, 1,6cole est atteinte de la inaladie contagieuse, le directeur de 116cole doit, en adviser Ilinspecteur ou le president de la. commission locale scolaire, en pregnant iiiiiii6diatement routes les, dispositions n6cessaires pour isoler le malady ou, si les com1110dit6S (ILI local ne le permettent pas, pour I 6loigner.
Apr&s le depart du malady, la clianibre qu'il occupant sera soignetisement d6sinfect6e.
Art. 15. Dans les internets pUhIiCS 011 PrMS il 3, auraautant que possible, tine liabitation isol6e oii seront transports les 616,es ou maitres atteints de maladies contagieuse.
A d6faut d'Un paNillon ind6pendant, Pisolenient ne sera re'put6 suffisant qUe si : lo le malady est plac& dans twe cliarnbre s6par& oft seules p6n&trent les Personnes appel6es 'a lui donner




des soins; '2o si ces per-,onnes observant strictement les, prOgcriptions bygi6niques, sp6ciales (Pe leuraura donn6es I'atitori'6 sanitai e ou le m6decii-i traitant.
Art. 16. Si au cours de la visitc de propret6 dont il est question A I'art. 6, ou petidant la chisse, le maitre a observe chez Lin 616ve des sympt6iiies iticlifi6tauts de, maladic contagieuse il devra in-ini6diatementen donnerconnaissance MI directeur de Ncole. Celtii-ci renverra Penfai-it dans sa famille et en avisera stir le, cliamp les autorit6s scolaires compMentes afin que des ineSUres soient prises, A cet efret,
Si la cootagiense est bien confirmed, Fenfant ainsi
reiwov6 ne rentrera -I I'6cole qtie dans les conditions pr6wics
Le Department de Hnstruction Publique fera diStribiler
-ILI personnel des 6coles et aux families un (( guide )) contenant, les sigiies principaux qUi marqtient le d6but des diff6reiites, maladies cmitagicuses et les niesures 1) rop hylacti q Lies qL1'elles, r6clanient.
! Art. 17.Aii cours des visits effectti es, conforni6ment A Pait. 59 de ]a loi du 3 Septembre, 1912, par les imembres dLI Jury medical, le directeLir de cheque 6cole leur fera part de routes observations concernant la sahibrit6 du local et la sant& des 616ves. 11 attirera leur attention stir les cas, suspects ou cach6s.
Art. 18. Dans un rapport special et stricten-ient confidential address A l'inspecteur pour 6tre transmit au Secr6taire d'Etat de I'li-istruction Publique, le membre dLIjury, d6l6gti6 ,'I Vinspection des 6tablissements scolaires,atira soin de sianaler les 616ves dont il aura ordonn6 Nviction immediate ,'1 0 cause de Purgence de leur cas, ott ceux dont il jtiufei-a 1'61oigiiemept n6cessaire parce qu'il aura constant che.z, eLIX certaines matlifestationsgraves comme cells de la I prede la Syphilis, OLI de la, folie.
Art. 19. Si tine maladies contagietise -,I forme 6pidei-niqtie s6vit dans la z6ne cit fonctionne 1'6cole, le directetir devra redouble de sohis potir que Ilinspection de propret6 se fasse avec riaLieur etque routes les pr6cautimis hygieniqLies soient prises conform6ment, aux instrLICtiOlIS (ILI Npartement de YinstrLictioti Publique et des atitorit s saiiitaires.
Si, inalgi-6 des evictions sticcessives, la maladies tend ,I se propager parmi les 616ves (lLii fr6qtientetit 116cole, le direCteLli, en avertira Ilinspectetir afin (ILie, le cas 6ch6ant, il soit proc6d6 aLl licencemei-it parties ou total dus classes.
La r6ouverture d1une, 6cole, oCt des cas de maladies 6pid6miques se sont d6clar6s, ne sera ordoi-in6e, qtie lors(ILie totit danger aura disparti et apr s qLIC IC local aura W d6sinfect6 A fond.




12
Art. 20. La vaccination est obligatoire pour tous les leaves des 6cole,, do la 116publique.
Aucun enfqnt ne sera admis daiis un kablissement scolaire public on priv6, slil n'est muni d'un certificat indiquant ses nom et pr6norn, son age, la date de la vaccination et son 1-6sultat.
Art. 21. La revaccination est elementt oblicfatoire.
. I b I zn I
Tout 616ve doit 6tre revaccine apres sept ans, a moins que dans Vintervalle il nltiit eu la petite v6role. Un certificate de revaccination lui sera d6livi,6 comme ci-dessus indiqu6.
Art. 22. Les directeurs des 6coles publiques et priv6es tiendront, chacun, mi registry oit ils inscrit-otit, A c6t6 du nom de cheque 616ve, la (late de sa vacciiiatioti OU de sa revaccination.
Ils refUseront de recevoir daris leurs 6tablissements les enfants qui ne leur auroiit pas pr6sent6 le certificate pr6vu aux articles 20 et 2) 1.
Ils g,,irderont ces certificats daiis leurs archives et les pr6seuteront, d sa requisition, au .116decin iiispecteur.
Art- 23. Le personnel des 6coles et routes autres personnel habitant les bAtit-neiit- des 6coles doivent 6tre 6galernent vaccin6s, et leur revaccination est soumise ,i ]a r6gle fix6e par Pai ticle 21.
Art. 24. Les inspectors, directeUrS, professors et in".1itres de Penseignenmit sont char(f6s do la strict application des dispositions du present r element.
Des insures disciplinaires seront prises centre ceUx d'entre eux qUi y auront controvenu ou aurout n6glig6 deles observer.
Port-au-Prince, le 11 Jamier 192t.
DANTf s BELLEGARDE.
A R R ET E
DARTIGUENAN E
PRfSIDENT DE LNREPUBLIQUE
Art. ter. Le citoyen Fm DfRic DonET est nomni6 Seer6taire d'Etat de Phistruction PUbliIlue et des Cultesen replacement, dU citoyen DANTI''.S BELLEGARDE, appeI6 A (Fautres foiietions.
Art. 2. Le Secr6tatre d'Etat des Relations Ext6rieure-3 et de




la Justice est charge de ces deux portefeuilles jLlsqu',-*i I'arriv6e procaine du titulaire, absent a 1-6tramfer.
Art. 3. Le present Ari-W sera public et cx6cut6,
Donn6 au Palais osational, a Port-au Prince, Ic 275 Janvier 1921, an lWme. de Plnd6pendance.
DARrIGUENNAVE
SECRPTAIRERIE DIETNT DES FINANCES EJ DU COMMERCE
Le Wpartenient des Finances et dn Commerce attire Pattention de AIM, I.-Is comer ants SUr Particle 3 de la loi du 24 Wcembre 1920, publi& dans le Journal Officiel du 29 Weembre 1920, ainsi concu :
(( Art 3 Les valcurs qui figurent aLl compete LiqUidation des ancient compiles et provenatit des (1 1)6tS I)OUr droits a approximatifsd6p6ts figurant actUelleMellt &MIS les competes
de I'Etat remontant A, I)ILIS de CUNQ ANS scront mises A la disposition dLi Gouvernement clans un (161ai finissant le 31 Mars 1921, si cette date du 31 Mars les d6posants ne se sont, pas pr6sent6s POL11' les r&g1ements d6finitifs, et seront
passes aLl crklit du compete Recevetir G6n6ral
Selon cettedisposition de loitous ceLIX([Lli ontfaitdes d6p6ts pour droits dits approximatifs depuis plus de CANQ ANs et qui ne se pr6senteront pas pour les r6gleravant la (late du .31 Mars perdront la marge quils ont d6pos e et qui sera passe d6fillitivement ,'t cette date an credit de IEtat.
Si parmi les bordereaux d6pos6s, il s'en troupe dont les (16fini ifs d6passent la valour des approximatifs, I'Etat conserve le droit de recourse centre ces Ubiteurs pour recouvrer les soles dus.
Port-au-Prince, le 24 Janvier 1921.
OBJET
VIEUX BILLETS A CHANGER.
4, 1, 'S FINANCES
SE CARETAIRERIE D'E'..N'r DE
Billets A retired de la circulation conform6ment A la loi dq




--m 14
2 Mai 1919, sanctionnant la Convention du 12 Avril de la m6me ann6e (5 Gourdes, 2 Gourdes, 1 Gourde), par change centre de For oil de nouveaux billets, au choix du porteur. * G. 8.877.972
Billets annul s*et* ]*)r*L'1l'6S jusqu"A *la* da'te du.
31 Weembre 1920 . . . . . . . G. 6.820.000
11 reste en circulation jusqu'd la date du
31 Wcembre 1920. G. 2.057.972
Le Department des Finances prie le public en g6n6ral et en particular Messieurs les Banquiers, Cornnier ants, Boutiquiers, Sp6culateurs en denr6es, de porter leur attention Sur leTableau ci-dessus. 11 leur rappelled que les billets en circulation qui n'auront pas &t& pr6sent6s a F("cliange avant ]a date fix6e, seront A partir de cette date, d6nion6tis6s, nuls et sans valour.
Les Administrateurs des finances et les Pr6pos6s d'Administration sont invit6sh faire appel all concourse des Magistrats et Receivers Communaux, de Alessieurs les Membres du Clerg6 et des ArpentCUI-S (JUi voyllge t dans les campaigns ; de Messieurs les journalists, de Alessieurs les Conseillers dAgriculture pour faire comprendre aux populations des villas et des campaigns les dispositions de la loi Sur le Retrait et I'mgente n6cessit6 pour tout detenteur de billets ancient, de les changer all plus t6t pour qulil ne soit pas trop tard pour le faii e et qu'il ne subisse, en consequence, une.perte inutile.
Port-au-Prince, le 25 Janvier 1921.
No. 664 Port-au-Prince, le 25 Janvier 1921.
LE SERftAIRE UETAT
AU Df.PARTEMENT DES FINANCES ET DU COMMERCE.
Cii-culah-e.
AuxAdminish-atem's des Finances de la Re'publique.
Monsieur I'Administrateur,
En vous remettant sous ce covert la copie dun avis que le Department a fait insurer au e Journal Officiel,)) je crois vous rappeler que ]a loi du 25 Juillet 1920, vote'e par le Copseil




- 15
d'Etat dans ses attributions l6gislativesa proloii(16 de sixmois, A c o m p t e r du I I Ma rs 19 2 1, 1 e d 6 la i 1) o I, t 6 ,*1 Ya I, t i c I e 3 d e !a Convention du 12 Avril 19 19, pOLII- hl fill (ILI RON'lit. CC IIOIIN-e,IU Mai prendra, fill le 6 Septembre 1921 Eli outretenant compete des int6r^ts en cause et Ile VOL11allt j)aS (Ill'iIS aiClit 'I SOuffi-ir d'aucune l6sion, le in me 161-fiShAtCUr a CRI s,-ge de pr&voir un dernier d6lai de six moiseventuel celifilfix'est-A-dire applicable settlement au cas oil 'I la date du C Septembre 1921 et nonobstant toute diligence du 06liartenient des Finances etde la Banque, il restraint encore a retraitei- phis d'un million de billets. Dernier d6lai qui alors sera octrov6 aux 1101'tCLII'S, par un Ari-dt&, d6ment. motive, de Son Excelfence le Pr6sident de la 116publique et dont Fftli&ance est fix6e an 11 Mars 1922.
Le D6partenient, des Finances croit opportune et title de vous faire observer que les operations du Retrait se poursuivent de facon d ce qUe cette 6ventUalit6 soit nettement ftart6e.Mais alors, il imported que conform6inent aLIX illStRICtiOns d&jA reues, vous attiriez l'attentjon*de vos admiiiistr s, celle surtout des paysans des campaigns stir la nccessit6 de ne pas conlpt6sur tine circonstance (Iiii potirra bien ne pas se r6aliser; en d'autres terms, de ne pas se laisser surprendre. Faites-leur bien comprendre (lLie letir int6r6t est de demander, avant le 6 September 1921, 1'6cliailge centre de la. inonnaic 16gale ani&ricaine oil centre de IlOLIveaLIX billets, --'I leur clioi.\, de letirs billets des anciennes missions et &6,viter par ainsi, la forclusion qui pourrait les rapper s'ils gardaient ces billets par de-vers eux ou jusqLI'A cette (late.
Pour accomplir cette mission, le contours des Pr6posds d'Administration des Finances de Votre circonscription vous est certainement aSSUI-6-Mais il vous reste k faire appel A l'a;dC de tons autres agents qui, respectivementont re nA cet effet, des instructions pr6cises et formellesdes divers IMpartenients Minist6riels.
Le Department esp&re que vous agirez en l'oecurence avee toute la. c6l6i-A6 que r6clame tine question de si haute inlportance et quepar votre tact et votre pCVSUasionVOLIs arriverez A sauvegarder tons les int6r ts dans votre Arrondissement Financier.
Agr6ez, Monsieur l'AdniinistI'atCLII', l',.1SSIII'anCe de ma consid6ration distingu6e.
J. C. PRIESSOIR.




A-1111ETE
DARTIGUENAVE3
1 11tSIDENT DE LX REPUBLIQUE
Vu les articles 90 et 91 de la Constitution et la loi du 15 Juillet 1918 modir6e par celle du 29 Millet 1919;
u 11
4 ARRIIETE
Art. ler.- Le citoyen Oifs Lf.GER, vice-pr6sident du Tribunal d'Appel de Port-au-Prince, est noi=6 Juge au Tribunal de Cassation en rein place en t dtl 31.1ge JUSTIN Db'OT, dftM6.
Art. 2, Le present AriOt6 sera public et ex6cut6 I la diligence dL1 Secr6taire d'Etat de ]a Justice. Donn6 au Palais National, A l"ort-au-Prince. le 3 Mars 1921, an 11&me. de Ffnd6pendance.
DARTIGUENAVE8
Par le Pr6sident :
Lo-secr taire (I'Mat de la Justice,
J, BARAU,
ARRErrE
B. DARTIGUENAVE
SECRftAIRE WETAT AU DI APARTMENT DE L'INTI RIEUR
Vu Article 87 de la Constitution;
Vii ]a loi du 16 Septembre 1906 Sur l1enseignement medical et l1exercice dela 1.16decine et de la Pharinacie;
Vii le ) rapport en date du 8 D6cembre 1920, du JuryA.16dical Central de ]a R61)ublique attestant la capacity des individuals ci-dmcms d6nomm6s qui, quoiclue non munis de titres tiniversitaires 1-6L]iiissent par Line longue pratique, les conditions d'aptitudes requiress pour exercer la profession dc Pharmacien,
Attend que les noms des praticiens, suivants ont 6t' omi d4us Particle 2 de I'ArrW du 21 D6cembre 1920;




- 17
De Pavis (ILI JLII-V MMical Central de la 116publique,
AIMETE
Art. ler. -Messieurs Anselme Etienne et Joseph Beatilieu ont licence d'exercer la profession de pharmacies ,'I titi-es de Grants OLI autres.
Art. 2.- Us doivent se conformer aLIX lois et r4ilements en VigUeLII- r6gissant Pexercice de la profession.
Art. 3. La Secr6taircrie d'Etat de 1'1I)t61-iCLIt- d6livi-cra LIII certificate de licence aLIX int6ress6s stir leur demanded.
Port-all-Prillce, le 7 Mars 1921,
B, DARTIGUEN.NVE,
-0
No. 859.- Porl-ati-Prince, le i 1VIns 1921,
LE SECRETAIRE D'Y-TAT DFS FINANCE S ET DU COMMERCE
D( p&he
Ail SeciYtaii-e d'Elat de VhWHem,.
Mon cher Coll&gue,
.11ai Favanta(fe de votis remettre avec la pr6sente (Itiatrevingt quatre paquets contenant, cliactin quatre exemplaires d'LII1 avis que le D6partement, a cru n6cessaire de faire imprimer dans Fint6rk bien entendLi des habitants des villas et stirtout des campaigns.
Cet avis est relatif a la d6mon6tisation des billets des anciennes missions qui ii'atiront pas M6 6cliaiig6s avalit le 6 Septenibre 1921, meSLIrC pr6vue par la Convention du 12 Avril 1919 et par la loi 25 Juillet 1(921.
Comme vous le constaterez, plusietirs exemplaires de cet a,;is, mis sous banle, it Vadresse des Communes, sont destin6s ii cliacune des difforciites sections rurales de la 116ptib1i(jUe.
Dans son d6sir (Ic prot6cycr en tout Mat de cause les J)Ortetirs, en g6n6ralccux (Jes campagnes en particiii'A .:e 1)(pai-1cment a esfiiii6 (lu'une seniblable pr6catition West pas Superfine et pourra meme avoir qUe1que efflcacit6 potir la sau'vegar(le, des int6r&ts en jeti. Dans cet ordre (Fid6esje, vous saurais (ire de J)ien vouloir vous y associcr cil (imanclawl ;'I la Ucudarpivric




de faire dishilmer j)ar Finterm6diaire des Conseillers d'Agriculture les exem1flaires de cet avis qui devra Mro lu. et comnient6.
11 est d6sirable, rien ne deviant tre n6I(;Iig6 en la circonstance, quo I'attention des 1)orteurs soit attire sur ce fait que les billets ii 6ehanger avant le 6 S.-ptembre 1921 sont prkis& ment. tous ceux qui, ftapp s (i Peffigie de Dessalines ne pon'ent pas cependant, an beali miliou, la intention ('i Penci-e milge qui caracMi-ise les billets pmvisoires de la Banque. 11 sera bon que les Conseillers d'Agriculture attirent sp6cialement. Attention 14-dessus En definitive, ce que Ic D partenient desire et qLi) il imported de faire bien comprendre A. la I)opulation, clest, que les billets qui n I auront I)asM changes6s A )a (late du 6 Septembre1921'sont suseeptibles, ,) partir do ce jour-M, d'6tre d6mon&tis6s, Ce'st-A-dire (to n'avoir aticune valeur, de n'etre que des elliffons.
En vous remerciant d'avance, jo vous pr6sente, nion cher coll&gue, mes salutations cordi"11cs.
.I. CHARLES PRESSOIR.
TELE.GIIAWNIES
khanq s enti-e Son Excellence le PHsi(lent (I'Haiti et Soil Excellence le PHsident (les Etats,"nis &Ain i-iqlie ei PoccaSiOR de Paccessiou all polivoii- (le Soil Excellence Ili% Warren G.
HARDING.
Son Excellence Monsieur HARDING,
Pi-csident (Ics 'Etals- Unis dlAm i-iqne.
Washinaton.
Au moment ofi Votre Excello ice assume la Pren-ii6re Alai stratUre des Etats-Unis d'Am rique A laquelle L'a appelee a conflance do ses concitovens, i'm tout sl)6cialement A cceur de Lui offrir mes chaleureuses I'01:xitations en m6me temps que Expression des vwux parents que, d1accord avec le Peuple HaYtienje, forme pour la prosjkri:6 croissante du Peul)le Am6tricain et le-honlieur personnel de I'Eminent Homme d*Etat appeI6 A pr6sider a ses glorieuses destinies. Et Cost, anim6s Ou sinc c 06sir de i'cildre plus f Qond qi t esprit de fraternpIliv




- 19
confiance si cher aux murs haftiens et si conform A 111d6al am6ricain que le Gouvertienient et le Peuple d'Halti, consid6rant I'aveiiir d'un re(lard assm-6 salient aNrec joie I'aurore de Votre Pr6sidence.
DARTIGUENAVE. Port-au-Prince, le 3 Mars '1921.
By Radio 10 / 3 /21. Now
WASHINGTON
NTIA GUANTANAMO.
His Excellency MYsident DARTfGUENAVE
Port-au-Prince HaYli
I thank you sincerely for ymr cont-teous Message of congratulation. Your good wishes are both highl3rappreciated and reciprocated. WARREN G 14ARDING.
TRADUCTION
Par Radio 10/3/21.
Son Excellence MYsident DARTIGUENANTE,
Port-au-Prince o( HaFti
Je vous remercic sinOrement potir votre courtois Message de f6l lei tat ions.Vos bons sonhaits sont d'autant plus hautement appi,666s (lu'ils sont r6ci 1wo(l Lies.
Sig[16 ) WARREN G. IIARDING.




go
ARRETE
D.ARTIGUENAVE
PRESIDENT DE L. R-PU13LIQUE
Vu les P1-tiCleS 6 de la COI-IS(itLItiOIIII I I du code civil, 5 et 8 de la loi dU 22 Aofit 1907 SLIr hI II'ItiOIIalit6;
Aftendu qUe ]a demoiselle CA.MiLLE FRAN 'OISE MUFFA-r, dite TALDY, de natioualit& franchise. a fail-devantle JUge de Paix de Port-au-Prince, Section Sud, assisI6 de son greffier, la d6claration pr6VLIC lVir 41 10i et CILI'elIC al en meme temps, pi-W entre les mains de ce Magistrat le segment (lu'clle renounce A toute autre Patrie qu'flaltiaiiisi que le constant Lin acte dress&
cet effet le 9 F&vricr 1921 enre( istr& le 11 du m6nie mois; Attend qu'elle a aussi fourni les deux ann6es de residence exig6es par I'article 'a de la sus-dite loi Pour actiti6rir la. qUaIR6 d'haitienne;
ARrif,'rE
Art. ler.- La demoiselle CAN limr FRAN ,OISE AIUFFAT, dite TALDY,, acquiert la quality d1laitienne pour (Iii'elle jouisse des droits qui y sont attach6s et qu'elle en support les charges en se conformant aLIx dispositions de la. Constitution et des lois de la R6publique.
Art. 2.- Le present Ari-OW sera imprime, publi6 et ex6cut6 A la diligence du Seertstaire d'Etat de la Justice.
Vonn6 au PalaisNational,,A Port-au-Prince, le 12 Mars 1921 an IWme de 111nd6pendance.
DARTIGUENAVE.
Pai, le Pr6sident :
Le Seue'taii-e d'Etat (Ic la Jastice,
J. BARAU.
ARR EJE
D A RTI G U E NAVE
Pllf--SIDFNT DE LA RI PUBLIQUE
Vu les articles 6 de la Constitution, 11 du code civil, i et 8 Oe la loi du 22 Ao it 1907 stir la nationalit6i




Atten(in que le sieur MARG ALPHON*SE DESBAS, de nationality franqaise, a fait deviant le JL1"c de Paix de Saint-Mare, de son areffier, la d6ciaration pre'viie par la Ioi et (Itilil a, en m0nic temps, pr6t6 eiitie les i. d n-; (to cc Magistrat le sernient
renounce A toate autre P, Haiti, ainsique le constate tin acte dress A cet ciret le 26 Jaiivier 1921 eiireaisti,6 le 31 du nwme mois;
AttendU qti'iI a atissi fourni lei dOLIx ann6es (16 residence exig6es par I-article 5 d3 la sit ;-11to lui pour ac(IL16rir la qualM d1haltien
Art. ler.- Le SiCUr MARC ALP11ONSE, I)i--si3,As acquiert la (ILia. IR6 d'Haltien pour (ILI'il jOUiSSO (ICS d1'OitS(IL1i Y sont, attacli6s et (In'il en support les charges, en se conrormant aux dispositions de la Constitution et des lois de la 116publique.
Art. 2.-- Le present Art 6t6 scra imprim6, pubIi6 et ex6cut6 A la diligence dit Secr6taire d'Etat de la Justice.
Donn6 an PalaisNational, A Port-au-Prince, le 12 Mars 19221, an 118 me de I11nd6pendance. DARTIGUENAVE.
Pai, le Pr6sidetit :
Le Seci-Oab-e d'Etat de la Justice,
J. BARAU.
ARB]"JITE
I 'N.k NT I-,
DA RT f G U
PR ,SIDENTDE LA ilfPUBLIQUI ,
Vules articles 6 de ]a COnStitLIG011, I I (ILI'codc civil, 5 et 8 de la Ioi dii 22 Ao6t 1907 sm, LA natioualit6; Attend que le sieur NVILLIAN' S. DARDEAUJIC nationatit& fr".111caisp, a fait deviant le .1 uge de Paix de Port-aLl-Prince, Section Nord, assis16 de smi gi effici la dMaration pi-6vue par la Ioi et qu'it a, en ni me temps, pn,46 cliti-e les mains de cc Magistrat, le sernient qu'il i cliouce A toute autre Patric qu'Halti, ainsi que le constant tin acte d,'es1-,', .t cet etlet, Ic 25 F6\,rier 191-1, enregistr6 le m0me jOL11';
0




22
Attend qulil a aussi fout-ni ies deux annexes de residence ex' g6es par Yart. 5 de ]a stis-dite loi pour acqu6iir la quality& d'haitien.
ARRfTE
Article ler. Le sieur NVILIMANT S. DAm)rAU acquiert la qnalit6 d1haltien, pour (julil jouisse des droits (jui y sont attach6s et qu'll en SLIpporte lc:; charges en so conformailt aux dispositions de la C institution et des lois de la 1161mblique.
Art. 2.- Le present Ari-W sera hnprim6, publi6 et ex6cut6 A la diligence du Secr6taire d'Etat de la Justice.
Donn& an Palais National, a Porkau-Priiiceje 12 Mars 1921, an Ii8e. de l'Ind6pendance.
DAWFIGUENAN"E.
Par le Pr6sident :
Le Secrc'laii-e d'Etat de la histice,
J. BARAU.
Nam
SECRt TAIRERIE D'ETAT DE LA JUSTICE.
CHANGEMENT DE NXTIONALITI
Selon le voeu. exprim6 par Part. '22 de ]a loi du 22 Aofit 1907surla nationality, la Secr6tairerie d'Etat de la Justice avise que Mme. MARIE-Loutsi--, Emm, DF.ET.IEN, Vve. dL1 sieur CARL PHILIPP CARLSTROEM, arn6ricain, et r6sidant A Pott-auPrince, en vue d'acqu6rii, la (ILIalit& d'haltienne, conforni6ment A Yart 8 de la dite loi, a satisrait aux premi res formalit6s exig6es en la ixiati reen d6clanant deviant 1'autorit6 comp6tente quIelle renounce ih sa nationality 6trang6re.
Port-au-Prince, le 11 Mars 1921.
Selon le vceu exprim6 par Fart. 22 (13 la loi dU 22 AoOt 1907 sur la nationality, la Secr6tairerie d'E,, tat de la Justice avise que le sieurRICHARDALEXANDR. RoBERTS, n6 et demeurant A Port-au-Prince, descendant d'africains, fils 16gitime de Alme. D'ESTERE ROBERTs n6e FDI,LCI.k BERTHOMIEUX, a fait le 7 Mars de cette ann6e, la d6claration j)I-6VUe par 1'art, 4 de la sus. dite loi, au Parquet du Tribunal de 16re. Instance de Port-auPrince.
Port-au-Prince, le 10 Mars 1921.




Port-au-Prince, 24 Janvier 1921.
1) A wr i ex U ENT A VE
'PRESIDENT DE LA kfTUBLIQUE D'HAITI
A SON ExCELLENCE AM' WARREN Cy. HARDING,
MYsident des LI(ils-Unis &Aiwc fi lie.
,Monsieur le Presideiit,
Au nom dLi Gotivernement el dL1 Petiple flaitiens, J16prOL1ve une joie bien vive A saluer Volre av6nement 't Ia Pr6sidence des Etats-Utiis d'Am6ri(Itie.
Une certain reserve, commmid6o par les rLyles de ]a courtoisie internatioiialenotis a S,111S (IOLOC emp0ch6s de paraltre prendre parti (lans Ia hitte (ILii s'est termin6e en Novernbre dernier. par votre 6clatmile victoire. Mais ce West certainement pas man(Itief.- A ces r ,des que d'affirmer ici qtie totites les sympathies halliennes VOLIS 011t 616 acquires d s le jour oii dans I'L111 de vos pltis retentissanis discourse de ]a champagne pr6sidentielle, vons avez si noblement r6clamd justice et bienveillance pom- le I)CLIple dTlalti.
Le People HaItien a hien besoin de justice, parce que des fates graves ont Me commies, ii son egard qui appellent d'6quitables reparations. 11 a bicii besoin de Neiiveillance, parce que ]a Grande Nation Am6ricaiiie a asstmi6 vis A vis de lui un r6le de protection (Itfi constiltIC I)OL11- (Ale un engagement d1honneur A travailler an bonheill- et A Ia. prosp6rit6 de sa petite sce-ar des Antilles.
Les Hailiens ont plac6 leUr eS])Oil' en votre personnel. Ils sont fermement convailICLIS (loe I'Administration, qUi slinatigure sous votre 6minente directimi, otivi-ira 1'6re de cordiale collaboration. et effective cooperation (In'ils ont si vivernentmais si vainernent r6clam6e j11S(IL1',"1 pr sent.
C'est donc en pleitio conlicance (pie pmfitant d1titie si favorable occasion, Je premls ]a libert6, Monsieur le 11r6sident, d'appeler votre l1,1L11C attention stir le probl6me haitien et PUrgence des soltitimis (pCil rMame.
L'Acte du 16 Septembre 1915 sign6 entre les Etats-Unis et Haiti, d'apr s Valfirmation des Am ricaims eLIX-11101liesatirait 06 faitA pett pr&s imi(litement (latis hiitorot (I-Ilaiti. Mais par ]a faute des fonctiommires Usigii6s pac le Gouvernenlent Am6ricain potir en ,1SSL11T1' VCX petition, le Petiple flaltien est arrive A cette p6nible convictioii que Ia (( Convention D lui a




24
et6 impose, nou comme une n6cessit& bienfaisalite, mais comme une violence profitable h d'autres (lu',,'t lui. Ce sera une mission hien belle pourvotre Administration, Monsieur le President, que de d6truire ime telle conviction par des actes qui, en prouvant la bonne foi et le d6sint6ressement ahsolu du GOLIvernemeut likiii6i-icaiiii-e(loiiiiei-oiit conflance aux HaRietis et panseront les blessures fates A leurs Ames.
La premise satisfaction qu-- le Gouveruernent et le Peuple HaItiens attendeut, par coriskluent, de votre haut esprit de justice, c'est 1ex6cution loyal et enti re de la Convention de 1915, de fa on que HaYti en puisse retired tous les a-vantages qUi 111i 011L 6t6 sQIcimellement promise par les Etats-Unis.
Ces advantages se r6sumeiit en ces deux chooses : Paix et Prosp6ritL
Les Etats-Unis rious out promise le maintieu de ]a paix int6rieure, indispensable 4 I'6volution morale et 6conomique dU Pays.
Chez im people o i le mitiment de la cmiservatimi national West mallieureosement pas encore assez fort pom, empOcher les dissensions intestines, le maintain de la paix exife,'avaut tout, Porganisation. d'une force arm6e.
Cette force arm6e. est actuellement. repr6sent6e en Hayti : 10 par des troupes de I'Infanterie de Marine des Etats-Uiiis, constituant cc que J'on it -mproprement appeI& 110ccupation illiliftaire; 29 par un Corps indig6ne Unomm6 Getidarmeric d'HaYti et. command par des ofticiers am6ricains.
T
Les haytiens d6sirent unammemetit le retreat de FOccuPation et ]a fin du regime exceptionnel (pe sa presence impose A ]a Nation : mais tous ceux qui vivent de ICIII'tl-,'IV,'Iil et (JUi savent, que sans la paix il ii'y pas de prosp6rit6 possiblene r6clament le retreat d POcculkition (pe loi-sque la Gendai-mcile atim H oivanis& de lelle soi-le qii'elle soil capable (Passm-ei, efficacement I'oi-di-e public. Ils demandent et le Gotivernemeut avec eux que cette organisation soit activenmit enterprise et rapidement men6e it bonne fm; et quIen -itteiid,,iiit,I'Occiij),-itioii prenne et garde le caractfte d1une simple mission Alilitaire, en n1intervenant ni daus les questimis administrative ni d.-mis les affairs judiciaires, et en se rappelant, en routes circumstances, qu'elle West point en pays conquis, mais chez un petiple "1111i a qui elle doit 6gards et protection. Le Gouvernemeut compared bien qu'iI ne peut y avoir s6paration complMe entre deux corps charges de C011COUI-ir A 1111 m6me but : le maintain de la paix. Alais A rappelled que la Gendarmerie d1laYti est une force national phic6e en premier lieu sous la direction du 11r6sident d'Halti, et qu'elle ne. saurait, ni en ce qui regarded son organisation n-I dams Yaccom-




plissement de ses devoirs, jre so,,,-,tj,,,jjtC aII Coll[L-61C 116cessaire du Government I 1 i*,'Iien
Pinsiste Surl'. ICCI "P11110 J,,)-i rationnelle et rapide de ]a Ge: (N I la rendre capable :
I.-- d'assuver paix publique; 2 de rempill- effectivement, efficacei-iient son r6le de police dans les villas et les campagims Le Gouvernement est pi-M A faire connaitre ses id6es SLII' la 1'6,diSatiOI1 pl-atique de cette rfforme qu'il juge primordi.ale pour Favenir (1,11alti.
Par d6faut de cooperation avee le Gouvernemenlet comme cons&Iuc,-,,,c du parti-pris que mirent certain chiefs de I'Occupation it (16d -iigiiei-iiicscoiiscils,(Ies interventions nlaladroitCS Cl,'IIIS la POliti(ILIC illt6l'iCllre du pays amen rent des measures fie violence donL le GOLINTI-11CInClIt filt, 11-J-1110111e, rendLI responsable anx yeux du people. Ces chet's ne comprii-ent pas I u'iI Mait dangereux do no pas laisser -m Gonvernement national la direction 16(litime des affidres 1)o1itiques du pays ils cherch6rent all contraire A le UI)ottiller de towe aLltOl-ite et (.e 'Lout prestige, faisant ainsi le jeu de que1ques politicians lw ftiens. 11 ne faudralt pas que pareille 1',ILlte se rel-IOLIvelat an nioment oil une p6riode do vive agif, tion va commencer pour ce pays ,I Poccasion des prochaines Mections 16(fislatives et I)r(sidentielles. 11 il"UpOl'te, I)OLIF Favenir dllaiti, que ces op&i nations s'accomplissent en pICiIIO IOV'1LIt6 Ct en toute dignit6 tant du c6t6 du GouTernment et (ILI PCUp1C Ilaitiens que, de la part de la Alission Militaire Am6ricaine.
'.-i, an point (to vuc politique, le d6faut de cooperation a entraW tant de cons6quences illcheuses, il a, au point de vue de Administration civil, CORdl-lit CI (ICS faitS IALIS malhoureux encore. Le PeL]1)10 HaYtien avait concu le grand espoir que le concourse des Etats-Unis allait Iui pernicttre d'asscoir ses finances sur des bases durables el de d6veloj)per ses richesses mat6rielles et morales par Line rationnelle impulsion donn6e I I'agriculturc, .'I l'ill(ILIStl'iC. .I Finstruction publique. Pai le regret de dire que rien de s6rieux n1a W fait pour r6aliser cot espoir. Que1ques-uns des hauts fonctionnaires civics de la (( Convention )) montr rent dans Faccomplissement de Ieur mission on Haiti, tine m6commissunce ahsoluc des vrais bCSOiI1S (ILI 1YIVS Ct L111 11161)1'iS SySt6ln,16(1110 (ICS droits et attribLI[iOnS dU G01-1VCI'11CI)'('11t
ils wont 1',,,it ancim c wt i)om, essaver, de honne foi, de compr( i )uveati pour euxcn raison
de ]a di. rs : ils n'ont pas chcrch6
a connaitre b d uple;i1s ont containment
fail fi de tOLltC COOJWF lAoll ZANTC, 10,S fonctionnaires Ilaitiens, entendantell toute occasionimposerleur facon. do voir, quel-




26
que 6videmment et, e (ju'elle ffit. 11 y a la un manque de
tact, une absence de m nagcments qu; constituent les principales cAuses des fr r i mitlits constWs depuis einq ans et. expli(jimit le,., r's ,atif ou. nuisibles de intervention
-111161-icaille. Nussi, 1, r-nees du Peuple Haitien se sont. peu a pcu chaw(fts en -,om agementpuis, chez le plus grand nombre, en animosity Oliverte.
Le Gotivernement est te premier A. souffrir d'un tel Mat d'esprit parmi son people. Ami loyal des Etats-Unis, convainca de la n6cessit& (I'Lme Nroite collaboration entre Washii)gton etPort-au-Prince I)ar suile des liens 6conoiniques puissants qui unismit les deux Pays, il voudrait (julunefranche et efficacy co:)p6l."Ition entre folictiminaires haitieiis et fonctionnaires de la (( Coiiveiilimi )) ret,(Iit 6vi(I 13tes ,.iux veux du Peuple HaYtien les bones intentions A 7 it, xd du anand Peuple Am6ricain. Si ]a (( Cmivenliwi -15 -Yest pas applique dans cet esprit, son titilitO-- et crmsk[uent son existence ni nie sera mise eii questioi-i pai, Haiti, qui en aura connu tous les inconv6nients et aucull Lies advantages.
Arin (1'6viter uiie telle faillite de Yaction am6ricaine en. HaYti, je ii'.-Ai pas de dOL'.Ie, AIOuSiCUr IC Pr6sident, que vous ne domiiez, avec la forme volont& de la r6soudre, votre plus bienveillante attention a ]a question lia'itienne, qui, pour le Gouvei-iiement, se resume dans les points suiYants :
1- Or",inisation dans le plus court Mai possibleet conforrn6meiit aux terms de la ((Convention)) de 1915,et de la. Constitution de 1918 d'une force national capable de maintenir Pordt-e public et Wassurer toule proicetion aux citoyens et. toute quietude aux ti-availleurs des vilIcs et des campaigns.
2 D&s que cette organisation aura 6t& achev6eretrait des troupes d'Occtipation qui, dans lintervalle, constituents une simple Alission Militaire, charg e, en cas de n6cessit6, d'assurer ]a paixde concert avec la Gendarmerie d'Halti mais nlayant auctions attributions administratives ou judiciaires; par conskluent, sul)I)ression sans (1(',Iai des Cours pr6votales et de toutejuridiction exceptionnelle pourjuger les citoyens halitiens.
3.- Respect des flttl i])Utious du Gouvernement en ce qui coneemie la directioii des affairs politiques du pays; respect des droits reconnus aLix citoNens par la Constitution et la Loi, sous Jes scales sanctimis prevnes par la 16gislation interne.
4.-Aide efficace doim6e par les Etats-Unisau Peuple Haitien pour le rel lenient de, ses fintmees, le d6veloppement de ses resources w1ricoles et industrielles et le progr6s de Vinstructioii publique, Cette aide pout 6tre rendne effective par une




serie de measures que Fkude (Mcntive (it, Milieu haitien et de ses besoins aura montr6es comme Ics nicilleures.
5.- En inati6re administr.-itive, (.1001)6rniion constant et toyale entre les fonctionnaires liciitl( -As ef ceux (1- la (Jonvention, )) seul moyen dlempfthe.r le _m- des colfflik aUX(fUCIS donne forc6ment naissance la double action j);irnl1&lo netuelle du Government et des fonctionwiii-es de la (( Convcntion)).D6finition precise du r6le Ct des attributions du (( Conseiller Financier, )) en se basting sur ]a letter et Pesprit do la (( Coilvention, )) afin que ce fonctionnaire lviitien .IttaA6 att D6partenien, (1-:, Fiminces )) ne continue pns it so consider comme le mailre absoln de I'Administration.
6.- Ex6cution de Yartiefe 5 de la (( Convention, ne se peut pas que pour ses moindres d jxnses, le Gotivernement continue A d6pendre du bon plaisi r ct des caj)rjees du Conseiller financier et du Recev.'Lll #n6ral. 11 faut (11111 sache enrin desquelles valetirs H 1),- poser pour soil budget des d6penses et (Iti'il en est ki Fbi Depuis cinq
ans que dure la (( Convention,)) d xPlicable que le COilseiller financier Wait pas pti exftr Obli("qtions que 111i impotent les -irticles 2, alin6as 2 el ja (,( Coil veil tioll.))
7.- Enfin, vu Pexip;fitO des re, 'S du pavs, confer A tin seul fonctionniire .q attrib, t Conseiller financier et cells du Recevem, ral x ,appointements
actuels de dix mille d 01111el unique.
Je snis quels gr-. i J rntition"ll oil 6conomique OCCUpent esprit, c 111,6si(IC11t; ill"lis
la question haitienn (6 porWil la conscience imfticaine et deviant le moi Jo enter 1) trc memorable discourse de Marion Yai pleine confiancc (pi (,Ile ser.i r6solue coilform6ment au Droit Ct A 1,1 JUEhCe
Veuillez agr6er, Monsieur le Pr6si(fent, les exi)"essiolls de ma plus haute consideration.
I R'ff G UE N A VE.
ARRETEi
DAR-i- LT',"INAN I'll
Plif-SIDENT Di, LABJ .TUBIAQUF
Vu. les articles 29 A 37, -10 cL 15 du do Commerce




- 28
Sur le rapport dL1 Sccr(. taire d'Etat all D6partement d'd Commerce,
Et de Pavis du -ics ',(, '.rMaires d'Efat
Art. ler. Est 'W[Ofik Li Soei616 Anonyme Commerciale flaYtienne form('e par acte public en date du 12 F6vrier 1912 et d6nomm&ellaylian Pine App1c Company, i'i laqUelle d6nomination il sera ajou16 : Compagnie Awmas (1-Haili.
Art. 2.--. 11 est entendu :
to. que les cones '-)r -- -vis6es 't I'article 2-6o se iW6'ent CLIX (( Chemins de fer, whtirfs, travaax de port et tous rnoYens de transport.
2o. (ILIC les modific-li Oe I'acte constitutif pr6vues i't !"article I I devront (' t re ... -; cqLl Wpartement (Ili Commerce et ne deviendroilt (1611:, S (ILIC par I'approbalion 16gale.
30. (ILIC IC Sl ,Cfe SOC,1" int I 1101-t-'a 11-131-i lice ( Art. 15
il v scl.'a tentiloutre ics de commerce, des reaistres sp6ciaux important les d0ci -is des assembl6es des actionnaires, les partakes des divide ides, i'missionsd'actions, etc.
Art. :1. Sous les reserves qui pr6c6dent, est approuv6 Facto constitutif de la dite SoCiW pass6 au rapport de Me. EWNOND Omoi, notaire ii Port-au-Pf iLICCJC 12 F6vrier 1921.
Art. -I.- La pr6scntcautoj station pourra 6tre r&voqtiee en cas de violation des lois ou (to Vacte constitutif, sans preJudice des dommages int&r ts envets les tiers.
Art. 5.-- Le Secr6taire d'Et,(-It du Commerce est charge de 11ex6cution (Ili present. ArrOt6.
Doni16 au Palais National,,,'t 1"ort-ati-Pi-incele 4 Avril 1921, an 118e. de I'InUpendance.
DARTIGUENAVE.
Par le PrLiderit :
Le SecjYlaii-e (I'Etat (Ili Commel-ce,
J, CHARLES PRESSOIR.
A 11 [It 1; T f,
Consid6rant que tout Etat souverain a le droit d'expulser de son territoire les Mrangers dont les agissenlents Itii sont prejudiciables




- C)o
Collsid6ralit que les mcn6cs dLI SiCtIr I IENRI Doncil", de natiollalit6 fran aise, denlouralit "I Port-111-prillce, SOIlt I-CCOIInues subv: rsives de Fordre public ;
Vu Particle 6 de la loi (111 23 Aofit 1913 sm, le s6jour des strangers en Haiti
A I'% B E F E'
Art. ler. Le sicur 11EN111 f)011(,f,, (10 nationality fran aisc, demcurant ,I Port-au-Prince, cst cxpu1s6 (III territoire de la R61)ubliquc
Art 2. 11 scra embarqu6 stir le premier bateau en parlance pour 116tranger.
Art. 3. Le prOsent arr&t6 scra ex&ut6 (I la diligence do la Gendarmerie (I'llaiti.
Donn6 A la Secr6taircric (ITt'at de I'Int6ticur, .-'I Port-auPrince, le 16 -1vril 19211 an 118c. de Phid6pendance.
13'. DARTIGUENAVE.
A T f,1
RR E
DARTIGUENAVE
PRESIDENT DE LA 111"PUBLIQUE
Vu Article 5, afin6a 2 de la loi du 17 Aofit IW2 stir I'mganisation du Service Diplomati(pic
Vu Article /5 de In ConFfittition
Consid6rant que 1'exp6rience a (16,11o"11-0 (Illu le cadre dans sequel les Agents Diploinatiques petivent Irc C110isis est 11,01) 6troit ;
Consid6rant qti'il N, a lieti do modifier article 2 de ]'An-W du 7 Aofit 191- pris ell vertu de I-article 5, alin6ta 2, do la loi du 17 Aofit 1912 ;
Sur le I-,,Ipl)ol.t (ILI Secl-otaire &E tat des Relations Ext6ricures,
A ARRIA f ET A11111,11,1" CE QVI SUIT
Art. 1. L'article 2 do I'Arr t6srs (lit Cs' 1110difi CO"ll I st it:
(( Le Pr6sident do la 116ptibliqne pot" ll ,'1111110ills, stir 1'1 K proposition du Secr6tairc (I'Ekt I, des t latiolls Ext ricures,




0
t
appeler aux fmictimis di plomati (I ties les citoyens qui on a rempli les hates foneli( -- -i do Pr6sideM de la R&ptiblique) t( do Secret,,iire (IT"tat, do -ninbres du Corps Ugislatif, de
Pr6siociits, Vice-Pi osidciis, Juges des Tribuiiaux de Cassatioti et (I'Appel, do Doyei)s et Juges des Tributiaux de Prenal6re Itist-ince et (110hiciers des P,)rquets des Tribunaux de Cassation, d'Nppet et do Premi6re Itistaiice, de Chef du C-.ibiiket particular du Pr6sicleiit de la R61)Ublique et de
ProfesseUrs do I'Eiiscipement Sup6rieur. )) (1)
Art. 2. Le pr6seiit ArrM& sera ex6cut& A la diligence du Secr&taire d'Etat des Relatimis Ext6rieures.
Donn6 ,iu 11'alais 'NMimial, A Port-ati-Prhice, le 19 Avril 1921, aii 118e. de IMRpendance.
DARTIGUENNYE.
par le Pr sident :
Le SecrNaire d'Etal des Rclations LiVrieures,
J. BARAU.
LJOI
1) RTI (,'j U E N A VE
NtESIDI DE LN REPUBLIQUE.
Vu Article 55 do la Coiistitutiqii,
Vu I'article ter de la loi des FMaiices de I'Exercice 19191920 prorog6e, A Yusage do I'Exercice V920-1921;
Vu la loi du 11 Aot it 1903 sur le retreat du papier-monnaie,
Vu la loi da 16 AoCit 1913 inodifiant. l'inip6t du timbre sous ses diff6teiiles formes,
Vu les lois (les 2 Mai et 7 Noveinbre 1919, r6(ylaiit les conditioiis Rett'aily
Voici le texte modifI6
(1) Art. 2. Le Pr6sident de ]a IU publiqjie pourra ii6anmoins, sui- la proppsilion du SecrOaire dEiat, appeler aux fODCtiODs diplomatiges les ancieiis Scer6taires d'Etat, Chel's do Calket et les Alembi-es du orps Ugis,. latif,




Consid6rant (Itic la VaICUr 116cessaire au retail des billets a 6t6 encaiss6e ei d6pass&;
Consid,_ rant (Iti'd 3, a fieu (1c. former un f'()tl(ls do ]a 111011naie de nickel;
C011SW61-cUlt (ILI'il v a fieti C11 111 111C t0IIII)S (10 I)OUrvoir aLIX insuffisances des rec, ttes (IesC ZILIX (i6penses bu&f6taircs,
Sur le rapport du Seci-O!nire &E(aL des Finances et dL1 ('10111merce, et de I-avis (ILI COIISCH (ICS SeCI-OLAil-eS &EUlt
A PROPOSE
Et le Conseil d'Etat ,I vot6 la loi suivante
Art. ler. D s la promulgation (le la pr6sente loi, routes les valeuirs encaiss6es ,.Iu C0111JAC FONDS DU RETRAIT, C011form6ment -,'t la COIlVel"ItiOll (ILI 12 Avril 1919 sanctionn6c par les lois des 2 Mai et 'Novembre 1919 d6p.iss.mL la somme de Or P. 1.775.59-1,10 ne'ces'saire au Retrait des Cr 8.877.972. sont fib6r6es et scront employ6cs comme it est dit aux articles suivants :
Art. 2. Les valeurs (to cette cal6goric encaiss6es a 3 September 19'.20 inclusivement seront emplov6es ,'I f0cliange de la monnaic de nickel conform uient ,I article V1 de la presented loi, a exception de P. 200.000 qui scront verses id un compete special et destin6s A payer le fi-M et Fassurance des vieux billets de Banque Am6ricains re.11s on 6clicange de monnaie de nickel et expkli6s aux Etats-Unis pon I- Otre Mimig6s, et du montant des frais (to ]a Coinmissimi (III Hetrait.
Art. 3. Le montant (ICS t,IXCS j)e1'CLICS j)0tII- le VOII&S (ILI Retrait conform6ment A ]a loi (ILI 11 otiL 1903 et it celle du 16 Aoilt 1913, '1 partir du ler. October 1920. sera pass6 par ]a Banque Nationale de kI 1161)UNi(ILIC (111fliti 'M C0111pte dLI Government comme les Recelles diVel'ses
Art. 4. Tonle j),artic des ()1, 11. 1,775),95 1. 110 encaiss6e pou I, le Retrait des billets et qui ii'aura p.is;t, r6clawc e en&lmngc de vieuxbillets A hi (late du (; Scptcm 19'2!) otaill Sails affectation, les billets non pr6seiW. Omit (i6iuonMisos A cctte date ., sera consacr6e a la garantie (Ic la monilaic (to "ickel
Art. 5. 11 scra otivert A ha 1),mique ,11ionale (to 1"I R ptiblique d'Halti LIII cmipte d6nomm6 : F()\")S DE LA MONNAIIE DENICKEL. -- 11 y sera vers6 1,,,s I's fill 1110111I.Iie 16(fale des Etats-Unis 1) evues aux arh [a pr6sente lol.
Ces valetirs scront exclusivenici i 1-6chnnoc do
la ii-ionnaie de nickel -I raison de Ir I dollar.
Elles ne pourront avoir aticune an on ; 1e8 Pcilics
pr6vues par ]a Ioi du 11 j ofjj Igo,) seront apt)licables cil tous




ceux qui en C-ClIrOnt (IiSJOSO OLI C011COUrU i on -disposcr autrement.
Art. 0. Les W11CLIPS on monnaie de nickel retirees do la circulation scront d6pos es danS Lill caveau special et ne pourront en sortir qLie j)OUI' 11'0 6chang6es A nouveau centre de
nionnaie 16(fale des F"tats-UnIs C'I ralisoli (to 5 (fourdes pour 1 dollar. Par ainsi le cr -.diL de cc compete sera constamment le ni me
Art.7. Un extract du comj)te pr6vu ,'I Farticle 5 do la pi-6sente loi sera reins par la. Banque Nationale de la 116ptiblique d'Haiti au Secr6taire d'Etat des Finances le 5 do cheque mois pour Mrc publi6 an t Journal Officiel )).
Art. 8. La pr6sente loi abroge routes Isis ou dispositions de loi qui lui sont contraires et sera ex6cut6c -i la diligence du Secr6tairc d'Etat des Finances et dLI Commerce.
Donn6 an I'alais U gislatif, A Port-au-Prince,' le 27 Avril 1921, ail 18c. de I'Ind6pendance.
Le j)iYsi(Ieizf, S. ARCHER.
Les seuNab-es,
C. SAMBOUBI A. GUIILAUME, W1 110C.
AU NOAI DE LA REPUBLIQUE
Le President de !a H(',pubIi(pw ordonne que la loi ei-dessus soit ievMue du Scean de ia h6publique, lmjvlm e, jmbfi6e et exkut6eDonn6 a,. Palms Nallowd) h Poil-ait-Pi'Ince, le 21 Avril 1921, an I 18o de flnd pendmjcv. DART IGUENAVE.
Par le PI-6, ident
Le Seu-Haire &Elal des Finances el du Commerce,
J. Cjj. jjjj,.S DIIESSOIJI.
-------------- do*A 1111 11- JE
WRTIGUIl"NAV11
I'Af.SIDENT DE LA RriUBLIQUE
Vu Article 7,) (to lu Cotistitutioll, les ahicles 29 ft 37, 40 et




45 du code de Commerce, la Ioi du It Aoeit 190:1, ]a dell)"111de d'antorisation (ILI 18 FOvrier 1921 produite par ],,I SoCI6[6 Anonyme NoRTti HAYTI SUGAR COMPANY INC:
Sur le yapporL du Scer6laire d'Etat an Wpartement du Commerce ;
Et de I'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat
ARRETE
Art. ter La Soc'06 AnonYme d6nonim6e NOn-m HAYTI SUGAR COMPANY INC f0rIll6C 'III 130BOUGII OF '.\IANATIIANN i.1-w -Yoiu ( E. U. d'A. ) suivant acte incorporation et SkItUIS (111 1-6glenient. en (late du 27 JLfillet 1920, d6pos6s A Poi-t-ati-Prince on I'61tide de Me. EUs-rACIIE Ei)oukni) KI".N01,, notaire public, 16 17 F6vrier 1921, esl aiitoris6e ,I faire des operations dails ]a 116publique moyennant les conditions et modifications suivantes fates it son Acte COI]Stitt.ltif Ct SCS St('L1LItS
lo. La SociW devi-a aN oil- undes 6tablissemetits principaux en Haiti oft seront temis tOLIS les livres, ct en fran( ais ;
2o. La SociW est sotimise ,I routes les lois et r elements haitiens dans les m6mes conditiOlIS (ILIC IessoeiWs similaires Ivaitiennes ou 61ran(l&i-es Olnh!ikcs cn Haiti
3o. Avant le ler M-.il 19211, Lt SociW devra 6tablir par acte notari6 dont une expedition sera remise au D6pmtcmen1 du Commerce, qu'elle a fait YaC(ILlisition de Bayetix ( Cotllilllll.le de Port Alai-got, ) plantationsusines, inachineHes et aninlaii.x;
4o. La Soci6te' en Haiti ne pourra pas tratiquer avec Peati. Elie ne pourra pas faire tragic de lerre, satifce (Itif est n6cessaire aux d6veloppements agriecles et iII(ILIStliels de ]a So6616. Elie s'en (Wcua quand cc ne sera plus title all bilL de la sociW
5o. La comptabilit6 de I," S"Ci616 OP61'aitc" fl,"iti sem abSOILIment. distincle de tout cc qu'clle pom-ra fnire ailletirs ;
6o. Les proc s-verbaux dess6ances des actionnaires et bilall annual seront copi s dalls un HvIT special de IT"tablissement pi-incipal en Haiti et copies en scront envoy6es nu D6partement. (3) trois mois 111 I)It'3 tard, apr&.s la tentle de ses assembl6es, et Seront -kill prilll s dalls le (( J0111.11,11 Officiel P (it] wires, si to propose ;
7,). i LICIIII al'[M C COIISI*t"("' 01i des SlatuLs ne 1) en rien 6tre modlf!6 salls 1%lPPr0I)(Iti0i' (it' (lot" %T1,11cillell
t i e n.
Art. 2. Sous cer r icn*os s0:11 1'-,"ctc col'slil"fif
ot les Statuts de In (Ille soclol TH (I "pos s ell I"'111de ,to me Et)oUAI'D Ki'NO[,, 110tlil'C, I)OLIF CHT MIS ati rmlif de scs minutes, le 17 F6\,vicr 1921 ,




34:
Art. 3. La pr6sente authorization sera r-, voqu&, en cas de violation des lois de la 1161mblique ou de non execution de Facte d'incorporation, des Statuts ou r glemenls et des r6ser ves prescribes ci-deSSLIS sans prejudice des doniniages-in[6rMs enters les tiers.
Art. 4. Le Secr6taire d'Etat du Conipnerce est char"6 de Ilexdcution du present arr6t .
Donn.6 au Palais National, .', Port-au-Prince, le 26 Avril 1921, an. 1 8e. de HnUpenlance.
DARTIGUENAVE,
Pac le Pr6sident
Le S(crital re d'Etat dil Commerce,
J. CHATILES PRESS0111.
ARRETE
WRTIGUENAVE
PRtSIDENT DE LA RtPUBLIQUE.
Vu les articles 75, 78 et 85 de la Conslitution.
Art. ler. Le citoyen FERNAND IJIBBERTest nonini6 Secr6taire d'Elat de Hnstruction Publique et des Cultes.
Art. 2. Le present ArrM6 sera public et ex6cut6.
Donn6 an Palais National, ii Port-au-Prince, le 25 Avril 1921, an .18e. de l'Ind6pendance.
DARTIGUENAVE.
ARIIETE
DARTING UENAVE
PRESIDENT DE LA 11tPUBLIQUE
0
Vu les articles 6 de la Constitution, 14 du code ciNil,5 et 8 de la loi du 22 Aofit 1907 sur la nationafit6 Attend que le sieur CHARTEs FRANCisco, de nationalit6 qn,




35
glaise, a fait deviant le J11(le de Paix de Port-de-Paix, assisl6 de son commis greffier, la declaration prevail par III lol el qLl'il a, en ni me temp.-:, pi-N6 entre les mains de ce Mwlstrat le segment (11.111 renonee ,I toute aLiti-C Pali-i-c (ILI] 111fli, ainsi qUe le const,,ite un acte dres 6 I cet effet le 8 Octobre .1920, enregisti-6 le nie^111C jour ;
AttendLi qu'il a aussi fourni les deux anii6es de r .Sidcncc exig6es par Yarliele 'a de la sus-dite loi I)OLir-,,icqu6tir 1, (limlitd d'haitien
ARRETE
Art. ler. Le sieur CHARLFs FRANClSCo aufuicrt la- jjuzilit6 d1hallien I)OL11- qti'il jouisse des droits qui N, sont attach s et qu'il en support. les charges, en se confornmilt 11IN dispositions de la COllSti[Lltion et des lois de la lie.
Art 2. 1 o present Arr61&so,,a imprint pub116 et ex6cul6 I la diligence dU Seer6taire (VEtat de la JLlStiCO.
Donn6 au Palais National, ii Portati-Prince, lie G Avril 1921, an Me. de VInd6pendance.
DARTIGUENAVE
Pai- le Pi,6sidenl
Le SeciHaiie d-'Elal de la Justice,
J. BARA.U.
A I R 11--] T E
D, RT I G U EXAVI
PPx ,SIDENT DE LA REPUBLIQVE
Vti les articles 6 de la Constitution, I 1 (11, co(Le eivil, 5 ct 8 de la 10i (ILI 22 Ao tt 19')7 SUr la nationalitO ;
Attell(ILI (ILIC bl N'ctl\le ](71,110 NIC01,AS JE ANNOT, 1160 INI',. S CoBIAN, (10 M160111llit6 portoricalne, a finit devan-t le hillic de P'lix SOCtiOll ',-) Lld, lSSiSt& de SOII h d de Port-all-Princel "I
declaration j)r6VUe par ], i loi cl yCelle I, en ii icinc I.Ci iips, pvW entre les mains de cc MO, 41stiNt le toule w,,lre lltl-iC (ILI'llditi, IillSi -(ItIC iC. COIISIltC LHI ICIC d1T,,s6 -I cet effel le 10 F&vricr 1921, cllregistr le 11 (111 111c, [lie 1110is;
Attend qu'elle a aussi fourni les -,llcu-C anii6cs do i6sidence




36
exig6es par l'article 'a de la sus-dite loi pour acqu6rir la qualit6 d'haitienne ;
AnRf,*rE
Art.- ler. La Veuve Jui.i6NtCOLAS JE tNNOTn6e lNf-SCOBIAN, acq uiert-la qnaliI6 d'ha!tienn'e'px)ur'qu'clle jouisse des droits qtii y sont attaches et qu'elle en support, les charges -en 'se conforniant aux dispositions d Lt Ca, institution. et dt-ls I ois de la Wpublique.
Art. 2. Le present Ari-616 sera imprim6, public et ex6cut6 h la diligence du Secr6taire d'Etat de la Justice. ,,-Donn6 auPalais Nal.ional, A Port-au-Prince, le 29 Mars 1921, an 1186me. de 111nd4endance,
DARTIGUENAVE',
Par le Pi-dsldent
Le Sccr&aire d'Elaf de la Justice,
J. BARAU.
AIMETE
DARTIGUENAVE
PRtSIDENT DE LA R PUBLIQUE
Va Particle 75 de la Constitution, les articles 29 A 37. 40 et 45 du code de Comiziercela loi d LI I I AoOt 19J3,la deniande d'autorisation du 18 I'6vricr-W2t produite par la SociW Anonyme NoRTH HAYTI SUGAR COMPANY INC., Sur le rapport du SecrMaire d'Etat au'-'D6partemen1 du Commerce;
Et de I'avis du Conseil des Secr6taires d'Etal; ARRI Tll' .'
Art., ler.- La SociW-Anonyme d61 rOI11M6C NORTII HAYT'I SUGAR COINIPANY INC., former ati BoROUGH OF MANAMIAN NEN%'YORK ( E. U. &A. ) suivant acte d'ineorporation (t St ituts dn r element en date du 27 Millet 1920, d6pos6s A Port-au-Prince en I '6tude dr Me. EUSTACHE EDOUARD I's"I.-NOL, 110t,'.Iil'C I)III)IiC, le 17 Fdvrier 1921, C5t autoris6e ii faire des operations 4ans




- 37
la R6publique moyennant les comlitions et modifications suivantes fates A son Acte Constitutif et ses Statuts ,
lo. La SociM6 devra avoir im des 6tablissements principaux en Haiti ofi serwit, tenus tous les lives, et en fraiwais; .
2o. La SociW est soumise A routes les lois et r4lements haitiens daiis les m6mes coi-iditimis que les soci6t6s similah-es haitiennes ou 6trang6res Mablies en flaiti;
33. Avant le ler. Mai 1921,la Soci6t6 devra 6tablir par acte notari6 dwit tine expedition sera remise nu D61)artemeiit du Commerce, qti'elle a filit PaUjUiSitiOll de Bayeux ( Commune de Port-Alagot ) plantations, usines, machineries et aiiiiiiaux:
4o. La Soci6t6 en Haiti ne pourra pas trariquer avec Ile 1U. Elie ne pourra pas faire tragic de lerre, s tif ce qui est n6cessaire aux d6veloppements agricoles et industries de la SociW:,Elie s'en d6fera quand ce 0 ne sera plus, title au but de' .1a Soci6l. ';
5o., La complabilit6 de la SociW op6rant en Haiti s e ra absolument. distinct de tout ce qu'elle pourra faire aillcill-s;
6o. Les proc s-verbaux des s6anc-es des actiminaireset bilan annual seront copies dans un livre special de IlEtablissemleill principal en Haiti et copies eii seront envoy6es au D6,parte in q ii t, 3 ) trois mois au plus tard, al)r&s la tenue de ses assembl6es-,., et seront imprim6s daiis le (( Journal Officiel )) ou autres,,si' le Department le juge A propose;
7o. Aucun article de l1acte constitutif ou des Statuts ne peut en rien 'tre modirie' sans 11approbation dit Gouve'rnemeit Haitien.
Art. 2.- Sousces reserves sontapprouv6s I'acte constittitif et les Statuts de ht dite SociW qUi ont 616 d6pos6s eb 116tude' 'T de Ale EDOUARDIUNOL, notaire, pour 6tre mis au riing deses", minutes, le 17 F6vrier 1921.
Art 3.- La pr6sente authorization sera revoqu6e, en cas de violation des lois de la R6publique ou de non execution de Pacte d'incorporation, des Statuts ou r6glements iA deg'r46'ge r, ves prescribes ci-dessus sans prejudice des dommages-intdr6is enters les tiers.
Art. 4.--- Le Secr&ta*i-e d'Etat du Commerce est charg& de 1'ex6cution du present ari-06.
Donn6 au Palais Nafioiiald Port-au-Prince, le 26 Avril 1921, an 118e. de Nnd6pendanci-. DARTIGUENA, TE.,,
Par le Pr6sident :
Le Secrdlaire d'Etal.du Commerce,
J. CHARLES PRESSOIR.




SVCTwE'1'AI1%ER11.,j D'ETff DES 11,11,"LaIONS EXAMEURES
Eii remettant. le ',!5 1'6vrier 1921, 1 Son Excellence le Pre'sident des Etats-Unis (I'Am6rique les. Lettres de rappel de son pr6d6cesseur amsi qu cells (pi llaccr6ditent aupr6s dti (loti-,,et-,neiiieiit-Aiii6iic,,iiii eli (IL uall[6 d'Envo316 Extraordinaire et Militstre 1-116iiipotentiaire de hi il6publique d'11aiti, ',?I-. A. 11LANCHvT a pronon-6 le discourse suivalit
-Molisicur j(" 111.6"'idelll
1,110111letir d. vous reinettye, avec ],, ttres de rapp.-Il de mon pr6d6cesseur ' les letters qui-in'ticcr6diteiit aupr6s de Votre Excelleiice coinnic EuvoN,6 Extraordinaire et Ministre 1)16niryotetiliai e d1biti.
11 111'est ilifillinicilt ag 1.6"Ible do remplir moii premier devoir en distant A Votre F"xcellence (loo le r6tablissement progressifde Sa Scant, Si 1)1'6CiCLII;C Ct Si utile est Lin stijet de, satisfaction persontielle, I)OLII' IC Pl ';IdCllt DARTIGUENAVE. Et je suis lieureux,(V tl'e IC fidCle ilItel])V61C des S -11111111CIAS (ILI ClIef de la Nation, Itaitiemie, en affirm-int que s9ii (16,iir le plus chor est que les, I-01,11ions de Cordiale aill lti6' (Illi oifl tolliours exist6 elitre la grande et gloricuse 116pulflique 6toil& et Ica 116publique d'Haiti et (jui olit aujotird'hui im cachet de solidari16 phis iuai-(Iu6epuissei!t se d6velopperet se rortifier de plus ell plus, A Favaiita(fe. r6ciproque des detix pays.
Aussi bien dois e consid rer comme un privil6ge iiiestimable invest d'un car.Wre iiotiveau par le Pr6sident (11 lia'iti et d'61re appel6 eii iwi iv)iivcl!e qtialit6 ,I continuer les efforts que, depuis qtl, I(pos tem;);, jo dupc.isais dans ce lotiable* but. Et j'ose esp6rer (ILle itl tAChe iie cessera pas dl tre ais6e et que ma mission sera f6conde en r6stillats helli-elix, grt'ice,'Ala cooperation toujours hieiiveillante du tout-pti'ssant Gotivernement de Votie Excelleiiee
Votre Excellence ine permettra de 11iii offi-ir les vwtix sillc res queje forme poul, Sa Stmi(' et Soil Boidieur et celili de S-a Famille et pour la prosp6rit6 croissmite ct la pills gralide gloire des Etats-Unis de I'Aiii riquo (ILI N'01-d.
Son Excellence Monsieur le Pr silent WOODROW WILSON a
repciulti umme Suit
THE PRESIDENT'S REPLY TO THE RL'MARKS OF SENOR ALBERT 13LANCIIET ON THE OCCASION OF THE PRESENTATION OF HIS CREDEN-




- 39
TIALS AS ENVOY EXTRAORDINARY AND MINISTER PLENIPOTENTIAH OF HAITI.
Mr. Minister
It is a satisfaction to greet you in the hight character of Envoy Extraordinary and Minister Plenipotentiary to the United States and to receive fIrom vout hands the letters where by your President Commenlds you to me in that capacity
I appreciate the thoughlftul act of your Government in selecting for this high office on who by his long and satisfactory service at this capital as Secretary of Legation and Charg6 d'Affaires ad interim has become so familiar with our institutions and so well acquainted with our people. The expression of friendship for the United States wvich you have so generously voiced convinces me that your conduct of this mission will tend to sti I further strong hen the bonds of historic friendship existing between th2 Uited States an Haiti and I feel confident that it will be a welcome duty on th part of the Government of the United States to cooperate with you in the promotion of the common and best interests of the two countries.
I th ink you for the personal goodwishes and at the same time express my sincere hope for the increasing prosperity of your country.
TlADUCTION
REPONSE DU PRESIDENT WILSON
AU DISCOURS DE MIR. ALBERT BLANCHET
Monsieur le Ministre,
Je suis heureux de vous saluer en votre 6minent caractUt'e, d'Envoy6 Extraordinaire et Ministre P16nipotentiaire aux Etats-Unis et de recevoir de vos mains les lettres par lesquelles votre Pr6sident vous accr6dite aupri&s de moi en celtte quality.
J'appr6cie l'intention de votre Gouvernement en choisissant pour ce poste 6 level celui qui, par suite de son long et satisfaisant service dans cette capital comme Secr6taire de L6gation et Charg6~d'Affahires ad int6rim, est devenu si famiier avec nos institutions et coniait si bien notre monde. Les entiments d'amiti6 pour les Etats-Unis que vous avez si ge-




116rCLISCIII011t CXI)I'illles ine 1) rstiadent (Itie votre mission coil tribu e ra A rcsserrer advantage les lions d1amiti& historique existent entre les Etats-Unis vt Haiti et j ai la conviction que cc scra tin tigr6ablc devoir do Ia part da Gouverneillent des Etats-Unis do coop6rer avee votisl promotivoir les int6rMs communsdes deux pays
Je votis remercie de vos bons sotiliaits personnels et en ni mc temps je fais des Nrw,)x sinc&res potir Ia croissants prosp6ri[6 de votre pays.
A B It ETE
DARTIGUENAVE
PlIf SILENT DIJ: LA REPUBLIQUE.
Vu I'Ari-W dti 2 6 Avril 1921, atitorisailt I'Arle ('01IStitUtif et les: StatLits do IaS3_Ci616AI10113';I1_' d"11011111" V NJ,-1TH HAF TIAN SUGAlf C0*TNIPANY )) INC.,
VII hl letti-0 (ILI 2 Mai 1921 de la dite SociM6 et le: tWgramme v annex&', so ailt Lin d6lai do Quinze jours (.15) jours, ell vue desatisfaire A la 66ii-dition 6dict6c A I'art. ler. 3o relative an trmisfert do Bayeux;
Stir le rapport (ILI S'_' n-Malre d'Etat des Finances et du Coinni e re e,
Et do favis (ILI C,)iiseil des S2cr6taires d'Etat,
AR11fTE :
Art. ler. Un d6lai do Quinze jotirs (15 jours ) A partir do ht I)LIbli.-ation (III present est accord A(( NORTH IlAljI SUGAB COMPANYING.. )) afin de permettre au Notaire ]a passation do Pticle do tnansfert de 13,-IYCLIX; Art. 2. Lo Secr6taire d'Etat des Finances et du Commerce est charg& (to Fex6eution du present Arr6t6.
Donn& 'ALI P'lh1iS Nfltiffllfll, A Port-au-Prince, le 6 Alai 1921P an lWine, de FInd6pendance
DARTIGUENAVE
Par lej'r6'sident
Le Seci-Oaiied'Etat du Comme.-ce,
J. CIJARLES PRESSOIR.




- 41 -REPRODUCTION )
ARRUE
FRAI(01S AINTOINT SINION
11:1ESIDENT DE LA IIEIIU13LTQUE
Vu Ic contract pass6 -,I Porkau-11rhice, Ic 2:1 Juin 19M, entre le Seer6laire d'Etat de llfiit6rieur et Messieurs ENImANuu-1, GABRIELet HEI.VE-rius AIANIGAT pour la coi-Icessimi (I'mi syst6me (I'Mairage 0ectrique pour les villas de l'ort-au-11rhice et du Cap-Haitien ;
Vu Jes lois des 0I Ao0t 1906, 22 Aofit 1907 et 7 Aofit 1938;
Vu 6galenient, les articles 29, -1 37, 40 et 45 (ILI Code de commerce ;
Et dc I'avis, du Conseil des Sect-6taires d'Elat,
ARRf,,TE :
Art. ler. Est autoris6e la Soci616 ailwivine hailiemic, for, m6e A Port-au-Prince, SOLIS la d6nomiiiaiion de compagilie d'klairage 61ectrique des villes (IC I"Ort-111.1-Prince et dLI CapHaitien, par acte public en date (]it 7 Mai 1909.
Art. 2. Est OpprOLIN16 1',IC'CCOIIS[itLItif de la dite SociW pass6 au rapport de, Me EDMOND 01110L et son coll&(mc, notaires A, Port-au-Prince, le 7 Mai 19J9, et enregish-6.
Art. 3. La pr6seiite autorisatimi pourra 6tre r6voqu6e eti cas, de violation des lois ou de non ex6cutimi du (lit acte. constitutif, sans preJudice de dommages-itit&Ms deliver les tiers.
Art. 4. Le Secr6taired'Etat des Fiiiances et (lit Commerce est charge de I'ex6cution (lit present Arr t6 qui sera imprime et public.
Donn6 au Palais National, ,I Port-ati-Pi-hice, le 14 Aoilt, 1909, an 106 me. de 111nd6peiidance.
A. 1'. SIMON.
Par le Pr6sident :
Le Secr6taire d'Etat des Finances el dil Commerce,
C. RIGAUD.




42
WETAT DES RELATIONS Exu'RIEURES.
Le Wpartement des Relatioiis Ext6rieures a recti avisdudk&s de NVILLIANi DEANde Porl-ifi-Pimeill, mort -'t I'H6pital d'Ancon le 6 Nlai 1920.
Une iiote de I'Administration dLI Caiial Zone attested en fa, VeLIl' du de ClljLIS une balance de ciii(I dollars quatre-vingttrcis centimes provemailt du 1,6(flenient de soi-i- salaire.
Cettevaleur expMi6e par le Coi-istil (I'llayti A PailarlIg, est d6pos6c au WpartenienL a I'ordre de ses h6ritiers.
Port-au-Prince, le 12 Mai 19221.
Eii faisa t reinise le 11 Avril 1921, des Lettres de rappel de M. 'r GUILBAUD et CCIIeS (ILli Faccr6ditent (aupr s du Gouverneinei-it de ki 116publique 1-,raii aise en quality (I'Etivo3,6 E xtraordiiiaire et Ministre P16ilipolentiaire de la R611ilblique (I'Haiti, M. DANTPs BELLEGARDE a address (A Son Excellence Mr. A MILLEMAND le diSCOLU-Ssuivant
Monsieur le Pr6sident,
En VOLIS remettant les Lettres qui iliettent ful A la mission de nion honorable pr6d6cesseur, AM Tel'tt-Ilien Guilbaud, et cells p(ar lesquelles je suis -iccr6dit6aLIpr&s du Gotivernemei-it Franqais en quality& d'Envoy& Extraordinaire Lt Alinistre P16ninotentiaire de ]a R61)tibli jue d'flaiti, j'6provove une bien vive satisfaction A me faire, aupi,&s de Votre Excellence., ]'interpt-fte des sentimei-its de filiale affection qui tirlisssent indiss:)Itiblenieiit le P, tiple Haitien ifi ]a Nation Francaise.
Par la grAce incomparable de son g6iiie, par fes semeiices de v6rit6,de beatit6 et de boil(6 (lu'elle a je!6esil plehies mains ,,ur le nioi-ide, la Fraiwe a conqUiS le cwur des foules. De parlotit moii1eiit vers elle les homages, et si grand est son prestige (pe dans la Ititte, ofi s'entrecho(Iti rciit tant de puissailtes Natioriselle partit hicariler atix yeux de tous et sans que ses Alli6s ea COII Llsseiit la mohidre jalousie la cause in mc de I'lloi-incur etdu Droit.
A la sympathies tiniverselle qui eiltourc ]a France s'ajoute, potir nOLIS flaitiens, un sentiment plus intinie parce qu'il Sgaliniente aux SOUrces profondes de notre 6tre physique et 11101' d, dans nos verities coAle,, niM6 flu saila africain, le sang franpi -, et dans notre anie fleurit la pensft rran aise.




- 43
L'ceuvre d'impr6gnation morale et ititelleCtLIC11C (ILIC I)OUS avons syst6mati(jUenient et Jilialement, j)OIII-SLIiVie I)CII(lailt Lill si6cle, nous entendons la poursuivre tout le long de notre existence de petipleind6pendant et libro, convainctis que les traditions que notis tC[IOIIS (IC la F1'aIICC COIlStitLICIII I'tin des 06ments essentials de notre pati-inioine national.
Par notre hIMITLIC, 1),'Ir IIOS 1110KII-S, p,'Ir IIOS institutions, painotre id6alnous IIOLIS r Ipp1'OCl)3I IS 611-OitClIlCilt (IC la Framce me sera-t-il permits de dire (11-Celle a un iiit6t-Ot evident all Mainlien de Cette so, kc de (( inagish"'Iture ') 11101"Ile (111'elle exelce en Haiti et ,.'i la consetwation d'un tel foyei, de ctillme fiail:tise en pleine Ani6i-iqtio espmznoln et anglaise ? Oii action
- Z) In
dans ce sens sera (Fautant plus facile et I)ILIS eI'fiCaCC (111C les Haitiens la savent d6gagee de tOLItC ai-ri6i-e-pens6e politique. Plus se vesserreront les liens d'affection qui unissent les delix 1),IYS, JALIS suivies et I)IIIS fi'IiCtLICIISC'S I)OUIT011t 6tIT ICIII.S ilfitions commercials. Les Haitiens, h6s aux Francais par la commui1aut6 de gofits et WkItication, constituent potir la France une ciient6le nattirelle dont elle norait tort do se (16tourner. Sentiment et affairs petiventct doivent ici trotiver leur compete pourle h6n6fice common des deux WI) ubliq ties.
Gest A cette double Utch*o : rssen'eni,_,at (1(?.,i relations intellectuelles; d6veloppenient des int6i-6ts 6cono ni i(I ties, (Itle je VOLidrais consacrer ines constants etroi-ts au coui-s de Ia mission que ni'a fait I'lionneur de me confieran nom du Gouvei-neinetit d'HaYt.,Son Excellence Mi-Ae Pr6sident D A wra'. u F-,NA\'E. Pour la remplir avec, tout le sticc&s d6sirablleje nic puniets de computer sur In lib6rale bienveilhance de I'lioninie 6niinent qui, par une lieureuse renconti e, concilic de fa on si parfait, en sa personnel, le hatit id6alistne -A le sens exact des r6olit6s positives qui sont la marque caract6ristique de I'csprit franC a i S.
Asstir& 6galement du pluis large COIICOLII-S (10 Son Excellence Mr. le Pr6sident dLI ("011SCil, Ministre des AtTaii-es Eti-ang i-es, j'ai le consonant espoir (Itie nia ch6-e Petite Ilati-ie, que 11tin de vos gi-ands historians a nonini6c la France noire, gardera Mernellement sa physiononiie original et (It"elle gnandira dans la prosp, i-1(6, dans la 11-1111i6IT ct dans ]a liberty grace A l'appLIIi de la (fl'ande et gloneuse nation (lu'elle est si fi re dIappcler sa m6re.
Son E'a-cellence le Presi(lent (1c la R(,pnb1i(li1e Fran(laise a
Hpondu conime suit :
Monsieur le Ministre,
Je me f6licite de reoevoir de Nos mains les letters qui vous




44
dilent comme Envoy6 Extraordinaire et illinistre P16n'potentiaire de la 116publiqUe (I'llaiti, et je vous renlprcie tout particuli lenient des sentiments g6n6reux et plains dlattacheIllent (JUe vons venez d'exprimer d'Llile maniOe si lieureuse, au nom dt, Gotivernenient et dLI people hailiens, A 116gard de, la F'rance.
Vous rappelez avec raison les liens historiques qui unissent, nos-deux pays et, comment se sont maintenues dans le v6tre les traditions et la culture fran aiscs;vous Otes fier que dans votre Ame fleurisse la peils6e franchise : )) ces paroles d'un ami de la France nous touclient proroiid6nicnt, stirlout quand elles sont Ailes dalls notre league qUi est atissi la v6tre : dans vos ftoles, ce sont bien solvent des 1 res fran ais qui Ilenseignent, et dans vos 6glisesun clergy francais preside aux c6i,6monies (ILI culte. Depuis longtemps, vo Mudiants viennent lionibreux A Paris, Us s'inscrivent it nos Facult6s o6, avant eux, leurs p res onteuxaussi, 6tudI6 le droit et la m6decine.
Je SOLIliaite vivement que ces traditions se mainfiennent et le Gou government de )a R6publique consacrera, a cet effet, tous ses efforts.
Vous pouvez 6tre assui-6 que, coninic vos pr6d6cesseurs, vous trptiverez ici, de ma part, comme de celle de tous les members dU GOLIvernement, IC I)ILIS cordial : routes
les facilities -s,-ous seront donn6es pour remplir votre haute mission, dont I'objet est conform it nos vues, puisque vous, vous proposed le resserrement des relations intellectuelles et le d&Nelol)l)eiiieiit des int6r6ts 6conomiques entre nos deux pays.
Vous pouvez en donner I'lISSUrance a !vlonsieur le Pr6sident Dartiguenave, 11 qui j'adresse ainsi (Iii'A la R6publique d'flalti, Ines Nceux de bonlieur et de prosp6rit6.
ARRETE
DARTIGUENA NT E
I
PfIESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu Particle 75 de la Constitution,
Vu, la loi du 4 AoLAt 192) cr6ant le C,).iseit National de Wniversit6 d'HaTti, $




45
Sur Ia proposition du Seer6taire (IT'llat de I'ltistruction Publique,
AllflfTF,
Art. ler. M. FRI.Df-RfC DORETest iiomm6 inembre dii Conseil Nationzil de Miiiversit6 (I'll-jili pour 3, repr6senter les sciences, en emplacement de M. JusrlN DI"IVOT, &CM6,
Art 2 -- Ses fonctioils dureront trois ans A computer du ler, Janvier 1921.
Art 3.- Le priseiit Arr6t6 sera. ex6ciit6 A la difigence du Seci-6'aire d'-Itat de Finstruction PUbliqUe.
Fait au I)altis National, A tlort-au-Priiicc, le 10 Mai 1921, an 118e, de I'Ind6pendarlee.
DARTIGUE NAVE
Par le Pr sidont :
Le SecrHaiie d'Elat de Hnsti-lictiou Publique,
FLRNANDHIBBERT.
ARRETE
DARTIGUENAVE
PM -IDENT DE LA RfPUBLI Q LTE
;-irticles 6 de la Coi-istitutio"ll, I I (ill code civil, et 8 de In loi dU 22 Ao it 1907 sur la nfflioimlit ,
MICII(ILI que ]a dame MAIIIA 1"BAENCKELde M16011,'IM6 alll ricaine a fait devailL le Juge de 1)"lix de Port-'I 11-111i lice, Seetion-Nord, assist de son greffier, ki d6claratioi) pr6vue pnr la loi et (ILI'CI[C -I, CII m6lile temps, proo entre les mains de ce Alagistral, le sernient qu'clle retionce ", toule nutre I'a Irie qu'lialli, ainsi que le constant on acte dress "i cet effel, le 2,3 Jars 1921, em-egisti-6 le 28 dU 1110111C 1110k;
Attend qu'elle a aussi fourni les deuxtmn6es de residence exiflAes par I'art 5 de la sus-dile loi pour acquc'i ir ]a quaht6
Art. ler.- La dame 11ARIA FIW c i i, t. acquiert la quaIR6 d'haltienne, pour qu'elle jouisse des droits qui v sont attach6s




46
et qu'elle en suppoi-te les charges en se conformant aux dispositions de la Constitution et des lois de la 116publique.'
I
Art. -).- t,e present Arr6t6 sera imprim&, publi& et ex6cut6 A la diligence du Seer6taire d'Etat de ]a Justice.
Doiln6 an Palais National,,A 11',)rt-au-Pri nee, le 10 Mai 1921, ail 118e. de FInd6pendance.
DARTIGUENNAVE.
Par le 11r6sident :
Le SecrHaii-e d'Etat de la Justice,
J. BARAU.
SECRETAIRERIE VETAT DES IIELATIONS EXTEBIEURES.
L'Arfen' Constilalre d'flaiti A San-Pedi-o de Macoi-is ( R6publique Dominicaine ) ta port6 A ]a reconnaissance du D6partement des Relations Ext6rieures que le 15 Avril 1921, est mort dans les prisons de Afacoris le sieur PACO JEAN-BAPTISTE, haitien, n6 a Jaciliel, de 25 ans.
Port-au-Prince, le 16 Mai 1921.
AHRETE
D \RTIGUENAVE
P-RESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu les articles 6 de la Constitution, 14 du code civil, 5 e 1
8 de la loi du 2) Aofit 19')7 sur 1.a nationality ;
Attend (me la demokelle JE \NNE, 1)11 17R k Lf'-ONIE FLOnu,3, de mationalit6 fran aise, i I'tait deviant le Juge de Paix de Port-m-Pi hice, Section Sud, nssis[6 de son greffler, ]a d6charation 1)1-6VLle pai- ha loi et qu'clle a, cn m6me femps, pr6!6 entre les mains de ce .1hgistrm le serm2nt (julelic r-mimice 1 to,,i!e antre Palrie qu'llaiti, ailisi (111 13 Constate till acte (Ifesso A cet effet le 5 Avril 1921, enre(sist., le 8 du m6me nlois
Attend quItfle a aussi fOUrfli les (JeUx ann6es de r6sideijcc!




- 47
exiVes par Particle 5 do la s,,is (lite Ioi pour acqu6rir ]a quaM6 (PhaYticnne
A 111111, 1 F,
Art. ler. La den-ioiselle JEAVNE PrA-11A LFONIE F1.011us ac(liflert In (ILIalit6 Whallienne I)OL11' (111*Clle jOUiSse des droits (Iiii )1 S011t f1tt,- W 116SO (ILI'CIIC ell SIll)pol-te ICS Cll,.Il'gcs ell se conformant aux dispositions de ],,I Constitution et des lois de la 136pUbli(111C.
Art. 2. Le present Arr6t6 sera i[lll)l'illl6, I)Lll)li6 et ex6cut6 A Ia diligence (ILI SecrOtaire d'Etat de In Justice.
Donn6 au Palais National, A Port-au-Prince, le 10 Mai 192t, an 118c. de I11nd6pendanee.
DA wr I G U EN A V E.
Par le Pr6sident :
le Secretaire &Etal (le la Justice,
J BARM".
r
A B% rE
DARTIGUENTAN"I'
PfjfS1DENTDE 1A RfPUBLIQUE
VLI les articles 6 do ]a C,)I1Sti',LltiOl1, I I du code civt], 5 et
8 de la loi (ILI 22 Aofit 1907 stir la nationalitJ ;
AttendLI que le sieur SOR"Ef. 11,,kc Fxl1lAND, (IC llfltiOlmlit6 .fill"Inise a fait deviant Ic t-) mce,
b juge dc paix de Poll-,"ll-l"'i
Section-SLId, assist de son gr?j'jjel,, 1 1 dl Cjal-;ltiOll pI'6N'Lie par la loi et (lu'll a, ell m0me temps, prM6 entre les innings de ce Alagistrat le sci-ment. (I'Cil re"Olice A LOUte aLltre Patrie (Iti'llaiti, ainsi que le con-stale till acle drcss A CH etret le I I Avril 1921, enregisti-6 Ile 15 (Ill in0ine nmis;
Attend (Ill'il a aUSSi fOlli'lif ICS dCt1X "111116cs de rl 'sidclice' exig6es pai- l"art. 5 de k] SLIS-11itC 10i 1)0111' IC(11161-il- la (111 llit6
n
A 1 11 f, I E
Art I er. Le -sic', SAMUF 1, IAC c(Illici-t 1.1 (1 it (I'liaitien pour (ItCH jollisse des d"ClitS (Fli N sOl't att', cl s ct (lu'il ell stipporte les charges, ell se conl'or liallt "lux dispositions de la COIjS1itLl[iOl1 Ct des 1()iS (IC la Ij6j)LlbIi(j1lC.
I




- 48
Art. 2, Le present Arr6t6 scra impi-ini6, public f-t, ex6cute A la dili(lence du Secr6taire d'Etat de la Justice.
Donne in Palais National. d Port-au-13rince, le 10 Mai 1921, an 118c. de FInd6pendance.
DARTIGUENAVE
Par le Pr6sident ;
be Secrelaii-e d'Etat de la Justice,
J,. BARAU.
MASON BLANCHE
Washington, le 12 Avril 1921
Son Excellence
PIDLIPPE SUDRE DARTIGUENAVE PA SILENT D'IIAITI.
Monsieur le Pr6sident,
J'ai recu. par 1'entremise d1i Ministre Haitien 'a Washington la letter (luevousrn'avezfaLt I'lionneur de ni'adresserleMlars 1921 etjIappr6cie beaucoup les, souliaits qu'elle ni'exprinie, quoique je note avec SOLICi vos d6clarations concernant Ilex6cution du "" rait6 du 16 Septembre 1915.
11 n'est vrainient pas n6cessaire pour moi, j'en suis certaiii, IMOIISieUl' IC Pr6sident, de vous donner I'assurance du profound int6r6t que je porte fi la 116publique (I'llaili ( t aux. questions affectant les relations entre Haiti et !es Etats-Unis.
D'accord avcc cet int6r6t, je serai heureuxd'examiner attenfivement les questions que Yous pr6sentez relativement, A I'exkutioii du Trait6aussi bien que les suggestions que vous, fates it cet 6gard.
J'ai, avec coifflance, le sentiment que volre Gouvernement et celui desEtats-Uiiis se trotiveront en accord satisfaisant relativenienth 1'ex6cutimi .(],,i Trait6 de 1915, puisque la polilique (lUi inspire cc Gouvernemmit dans ses relations en I'occurrence cst bis6e sur le d6sir de coop6rcr avec le Gouveri ement Haitien par tous, les moves possibles, A Pavancement, au bien-6tre et ift [a prosperity de la R6publique d'Haiti et de son Penple.




4(1
En vous remerciant pour les sentiments amicaux de votre c o, communication, je saisis Yoccasion de votis offi-ir, Alopsictir le President, 1',ISSLlI'.II)CC (IC Ill,'l I)IIIS 110tUtO Ct JALIS diStill(IL16c
0
coasi-d6ration.
'"'A R R E N G I LARDING.
LOI
DARTIGUENA VE
PRI SILENT DE LA RI PUBLIQUE.
Vu I'article 55 de la ConstitLitimi,
Consid6rant qtie les travatix (Firrigatimi des plaiiies de 1"I R6publique ont un caract6re evident d'Uhlit& I)III)li(ItIO ;
Sur le rapport dLi Sccr6tairv d'Etat des Travatix I'Liblics, et de Pavis du Conseil des, Sccr6taircs d'Etat,
A PROPS ,
Et le, Conseil d'Etat a vA6 ha loi suivante
krt. ler. Les tral'MIX Wil-rigation des cliff i-cntcs r6giolls de la R61)ublique, recomms necessaircs par le Potivoir Ex6cutif, soiit d6clar6s. (I'L.7tilit6 Pt-ibliqtic. A cet effet, tin Al-l-616 du Pi,3id--iit d-, la d. tei
11 11 -m iiiera le.s localit s oil
territories. stir ICS(ILICIS ICS scroll clitrepris. V .mmoins ils ne permit co. '1116
mmciie6s et cxk'1116s (Ille ( ()Ilt'ot ment -lux lois existallIes
Art 2. La pr( sciitc loi abroge to"Ics 10is Oil disp()si I lolls de loi qui hii sont contr(aires el sel"'I cx( cllWe A 1,a dili(felicc du Seci-Maire(VEIat des Travaiix PtlbliCs.
Donn6 au I'alais Ugislatif CA ICI' filill
1921, an 118c: de l'Ind6fendaiice.
Le pri'%sidevi. S
Lcs seci-etaircs,
C. SAMBOUB., 1,1,11-o II.Xis.
At' NOM I)E LA
Le Pr silent de la k ptiblitille or&jjlrj( (ple, Jj 10i Ci-Lk'SMIS SOR l'OV6jue du Sceatj de la R61mblique, impi-mi6e, j)LlhII6'O 01 CX60111&




'0
Donn6 atj Palais Nationil, a Pw-t-au-Prin-e, le 3 Juin 192t, an i 18e. de Hnd6pendance.
DARTIGUENAVE.
Par le Pr6sident
Le SecMai'f-e d'Etat des Travalix Publics,
Louis ROY.
ARRETE
DARTIGUENAVE
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu les articles 6 de hi Constitution, 14 du code civil, 5 et 8 de ]a loi du 22 Aofit 1907 sur ]a nationality ;
Alteiidu que la dLtmeMARIE-Louist,, EmmA DECTGEN, Vve. du SiCtIl' CARL PHILIPPE CARLSrROEM, (10 mationalit6 am6ricai e, a fait devam le Juge de Paix de Port-au Prince, Sectioii NoM, assist de songreffier, ]a dkharation pr6vneparla loi et qu'elle ,q,,en m6mc tempsprk6 entre les mains de cc Magistratle scrmeiit qu'elle i-enonce A tonte rititre 13,ilric qu'llaiti, ainsi qtic le cmistale tm acie dress A cet effet, le 3 Nlai-s 1921, enregish-6 te 8 du m0me mois ;
Alleiidu (lu'elle a aussi fourni lez deux anii6es de i-6.sidence exicy6es par I'art. 5 de la sus-dite loi pour acqti6rir ]a quality& d'haitieiinc
ARRETE:
Art. lor. La dqme NIARIE-LoUISE FININMA DECTGEN, I've CARL PHILIPPE CARLSTROEM, acquiert ]a quality& d'haitimne, pout. qu'elle jouisse des di-oits qui y swit, attaches et qu'elle eii supporle l-s chai-ges en se conformant a-jx dispositions de ]a Constitution et des lois de ]a R6pubfique.
A0. 2. Le pi-6sent ArrW sera i-nprime', public et cx6cut6 a In (filigmce du Secr6taire d'Etat de la -Justice.
Donn6 au Palais Ntitional, A Port-au-Prince, le lerJuinl921 aii 118e. de l'Ind6peiidance.
DARTIGUENAVE
Par le Pr6sident
Le Sm-Haire d'Etat de ta Justice,
io'BARAU*




5 1
ARBETE
DARTIGUENANE
PRtSIDENT DE LARPPUBLIQUE,
Vu les articles 6 do fa Constitution, 14 du code civil, 5 t
8 dela loi du 22 Aofit 1907 sur la nationalW ;
Attend que lesieur AIEXIS PIERRE WESTERBAND, do nationalit6 danoise, a fait deviant le Juge do 1),qix du Cap-Haitien, assisted de son commis-greffier, Ia declaration pv6vue. par la loi et qu'il a, en me'nio temps, pi-016 entre les mams de cc Ahaistratle serinent qLl'il renounce tOLItC autre Patrieslu'llaiti tainsi que le constant tin acte drcss6, A cet effet, le 10 Mars 1921, enregisti-6 le m6me jour ;
Attend qti'il a aussi fourni les deux ann6es de residence exig6cs par Part, 5 de la sus-dite loi pour acqu6rir la quality d'haitien ;
Allflf.-m
Art. ter. Le sicur ALEXIS PIERRE NVESTEMBAND acquiert la qu ilit6 d1haitien pour qu'il jouisse des droits qui y sont 'I[tachds et qulil en support les charges, on so conformant aux dispositions de la Constitution et des lois de la R publiqtie.
Art. 2.- Le present Ari M6 sera ill] prime, publi6 et- ex6cut6 A la dili(lence dU Secr6taire d'Etat de la Justice.
Donn6 au Palais Nationalii Port-an-l'i-ince, le let-Juin 1921 an lMnie de Hnd6pendanceDARTIGUENAVE.
Par le Pr6sident :
Le SecrHaii-e d'Etat de la histice,
J. BARAU.
A It 11 ETE
D RTIGUENAN 7 1 1
PRESIDENr DE I-A 11f, I I
A I (-B;
Vules articles 6 do ]a Constitution, 14 dU code civil, 5 et 8 de la loi du 22 AoCit 1907 Sur la iiationalit6;




52
Atten(ILI (111C IC SiCLII- -JOSEPH ADOIPHE.IACC.IOLOden,-ttion,ilit6 miglaisea fail deviant leltigede Paix de 1-'oj-[--iii-Ili-iilceSectioii Nord assist de son greffier, la de'daration pi-6-fie par la loi et qLi'il a, en m6ille tcmj)sj)i,0'6 entre les mains de ce Magistrat, le segment qu'fl retionce A t0IItC aUtrC Patric qtfflalti ainsi que le constant im acte dress A cet effel, le 28 Mai 1921, enregisti-6 le m6me joLir ;
Attend qn-il a aussi fourni les deux ann6es de residence exig6es par Particle 5 de la sus-dite loi pour acqu6rir la.qualit6 d1haltien
ARRftE
Art. ler.- Le sieur JosrPH ADOLPHE NIAGGI6L 6' a c q ulei' t I a qmafM d'hallien pom, qwd joidsse d(s droik' cluTy so6l' tfach6s et qvi'll en stil)poi-te les changes, eii s* coil roi'ma ii ('1111IX dispositions de la C011SWIlliOll et des lois de la Rel)LIbli(jile.
Art. 2. Le present Ari-616 scra ihiprim&, ptibIi6 ef ex&Lif.6 A ]a diligencedu Seer6taire d'.Elat de la Jtisfi66.
Donn6 au Palais National, it Port-au-Prince, le .3 Jujin' 1921, an 118e. de I"Ind6pendance.
DARTIGUENAVE. '
Par le Pr6sideiil
Le SmYlaire d'Etat de la Justice,
J. BARAU.
ARRETE
DARrIGUENTAVE
PRI SIDF,'NT DE-LA RI PUBLIQUE
Vu I'article 55 (le hi Comlitutioil;
Vu I'Ari-616 (hi 12 S, ,Iflembre 1919 interdisant JUS(ILI'CI Iloue I ordre I'exportafi )ii des im-o(lidis alimentaires dii pays;
Consid6rant que les niotirs qui avaici-it (161ermhi6 cette mesm-e de profectimi il'existeiit phis; qti'il iml)orle doi-ic, en viie (Feiicon,,-,-.q-fer Ilexteiisimi de I'Acyr-ictiltiire, de relevcr ceffe interdiction et de hisser aii commerce le libre jeLi du 136gocc des products indig&nes:




gur la proposition des S, cr6taircs d'Etat des Fiiiah66s et dL1 Commerce et de I'AgriCIIIWIT,
Et d-- Pavis du Conseil des Secr6taires dlEtat,
A U I E :
Article ler. A parLir de ]a publication du present Ari-06, 1'exportatioil.des j)I--0dL1itS 111111,21IL-111'eS (ILI PZIN'S estrouverte au Comineice oxt6rieur.
A I- t i c I e 2. f,,! en t A, 6 s, r i p 1') 0 t e x --t I I A ]a d i ligence des SeL r6taires JElat doi et dL1 C0111111el-Ce Ct
de I'Agrictilture.
Donn& au Palais National A Port-au-Prince, le 14 Juin 1921, an 1186me de 111nd6pendance.
DARTIGUENAVE. Par le h4s'ident :
Le SecHlaii-e d'Etat des Pinanas ct du Commefcc,
'J. CHARLES PRES OIR.
Le Secre'laii-e (I-Elat de I'Agiictilhi-e,
Louis ROY
A E"'
It B T P'
D.WTIGUENAVE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
--Vu Particle 50, 26me. a] in6a. de Ica Constittitiont .De 11avis du Consell des Secr6taires d'Etat;
ARRETE
I"Article lei, La pr6sente Session Ugislative du Conseil d'Etat, ouverte le 4 Avril 1921, est prolonged d'uii mois.
'Elle prendra fin le 3 AoCit 1921.
Article 2. Le present Arr6i.6 scra public et exdctit6.




04
Donne ati Palais NationAl A Portzau-Prince, 16 21 Juin 192'tj an 118 ine de I'Ind6pendance., DARTIGUENAVE.
Par le Pr6sideiit :
Le S(crelaire d'Etat de 1'1'nI6i'ieiir,
B. DARTIGUENANIE.
Le ScerNa're d'Efat des Pinauces el du Commerce,
J. CHARLES PRESSOIR.
Le SeciVaire dEtat de la Jimfice el des Relalions ExMfieiires,
J. BABAU.
Le Sccr6laire d'Elat A Phistraction Publique et des Cultes
F. HIBBERT.
Le SecHlaii-e d'Etat des Travaux Publics et- de I'Agriculture,
Louis ROY.
ARRETE
DARTIGU2NAVE
PlIf SILENT DE L, REPUBLIQUE.
Vu les articles 6 de ]a Constitution, 14 du code civil, 5, et 8 de la loi du 22 Aofit 1907 sur la nationality;
Attend que le sieur ANTOINE JEAN,, de nationality syrienne, a fail deviant le Juge de Paix de I'Arcaliaie, assist& de son greffier, ]a declaration pr6vue par la loi et qLI'il a, en m6me temps, prW entre les unains de ce Magistrat le serinent qLi'il renounce a. toute 'ILItre 11'atrie. qu'llalti, ainsi que le constant un acte dress, A cet effel le ')' Nlai 1921, enregistr6 le 7 du ni me mois;
Attend qu'il a aUSSi fourni les di v. ann6es de residence exi-




55
46es par Part. 7 de la 10i (ILI 10 Wit 19M pbur acquerir la quality d'halitien;
A R R)" T EArt. ler. Le sieur AN'roINE JEAN acquiert la quality d1haitien pour qu'iI jouisse des droits (Iiii 3, swit attach6s et qu'il en -ul)I)orte les char 'ges, eii so coifformaw aux disImsitimis de la Constitutimi et des lois de lit 1161mblique
Art. 2 Le pr6seilt Arr t6 sera imprim&. plil)U et ex6cut6 ,A la diligence du Secr6taire (I'Etat de la Justice.
Donn6 au Palais Natiomal, 'I [)iv1-au-1L)rincc, le 2 1 Juin 1921, an 1186me de Hnd6pendance.
i).\RuGUENAVE.
Par le Pr6sident :
Le SmYlaii-e d'Etal de la Justice,
J. B.,RAU.
REPRODUCTION
A RRE TE
DARTIGUENAVE
PRf-.SIDENT DE Uk R ,PUBLIQUr
Vu I'article 75 de la C.,mistitutimi,
vu les lois et r4lell I ellissur I"ellseigilemelit secolldail
Coiisid6raiit (jululle al)l)licatioll (lie dCLlx ami6es a fait ressortir quelques d6fectu-sit6s des programmes adopts 1)ar arrW du 28 Septembre 1918 pour nos Ivc6es et coll&aes;
Coiisid6raiit que I'ol)lioil des 616'es, "Pr s PeMf "'C" de a classes de 4&ine I)OL11- 1,1 SeCtioll A Oil III S( C[Mll I' 11C pellt s'expliquer que si, par ime exi)6rience ant rieu reil a 06 I)oFsil)le d'apprftier leurs ,1l)tlIUdes l),lF(l1:Llli&e soit I)our les lettres, soit pour les scieiices.
Sur le ral)l)ort du Secr&hire cl'Etat do I-histructioii I)tll)ll(llle, A IMPTE, :
Article I er. A L e programme de Latin du 2e cycle A letters des lyc6es et colleges est r6partic de la 5e. it la 16re. inclusivenient. 'tablissements qui
D'autre part, il est Iaiss6 la faculty aux e




jwIlventie faire de com men ecr 11 M tide du grec d6s laquatrie'me'.
B. Les details des modifications I)i-6vucs 1)ar eel ari-616 aux programmes du 28 septembi-c 1918 seront d6veloppe's par des
' I?
i list ructions Sp6ciales du Wpariement de 1111SUFLICtiOll PUbli' (I
C. Le ooors-dlhistoire g6n6r.,flc de ]a classe de '4c est' ainsi partag6 : 10 5-, classe, des premiers temps his'loriques A la cluitel de 1'empire remain; -9o- 4e classes de la clitite de Peni I)il'C 1-0111 11
111111 a llos JOLII'S. It reste hien entendu que eel 'e7 sei gneme'nt visc, s.-ms enter dans lei (16tails inuldes, i fah'e colillucildi-C -w-x 16'us I'l elli-oliolo(lie, le sells, NI pol-16c des
grand's 6v&IlCnI'C"'IS dc 1-h!Stoire'le I 6!c dcs p-Irsolill'11116s (101iiill,-IlltCS atlX (11',I'IIdCS 61)0(IL]eS.
D. Le cours (1-0 chime organique de la 4e est-supprii)16. Celle mati6re est 6tudi6e (],ins In classes de philosophic. Les sciences physiques et naturelles auront Line nouvelle r6partition dans les classes dti ler cycle.
E. Ie cours de trigonom6trie de la 4e.. est supprime. 11 sera aussi adop[6 title notivelle r6parlition du progi amme de math6matiq ties des classes du ler. cycle, qui doit entrainer en m0me temps Lin all genient du programme d'alg6bre et de g6onl6trl'e.
LIenseigiiement do Fliistoire et de h wo,,raphic nationales doit tre complete dans les detix cycles des lyc6es et coll6ges. Dans le ler cycle, 1'enseignement de I'histoire vise simpleinclit A la coil ilaissa nce des faits, de Fordre chronologique, tout en dhfalgeaiiL le plus possible pour les 616ves la port6e morale des 6v&nenients Dans le second cycle, cet enseigneIllent rcvol", m caract6re plus philosophique. 11 envisa e la.
9
valetl i--,. polit i(l Lie, soci a le, 6conomique des fails.
G. 11 sera pr6vii dans les instructions sp6ciales du D6parleIlicilt de ITils.ti-tiction I'Liblique, Line notivelle r6partition des atiletirs classiques dans les deux cycles Les auteurs mentiomies aux progranimes, auti-c-_ que les grand classiques des XVIe, XVIle, Xlllcl et XlXe. siftles dont l'influctice dans Ila formation de Yesprit e, t consaci-6 par le lempssont supprinl6s. 130111- I'l philosophic, il ne sera tenti compete que des aUteurs qui %r6elle ment marquent les grand moments de I'6volution Iflillosophiq Lie. Les &tails de ces modifications seron[I)r6cis6s dans les instructions sus l)-irl&es
H. Le cours d'hisloire de la fill6rawre fran aise, tout en laj sPnt une large part a 1'explication directed des auteurs, est obligatoire de la 3e. ii la l6re inclusivement. 11 sera div,.S6 entre ces trois Oasses, atitant que possibleselon la r6partition. notivelle des anteurs classiques clui sera adopt& par le 66partenient de I Instruction Ptiblique.




La composition de, sciences physiques et naturelles (10, Pexamen du ler. cycle est supprini6e.
11 sera pr&vu dai s les opretives crimes et orales do eel Oxa men. tine version Iatine et une interrogation de hilin, qelon le J)1'OgI-aI11I11C, adOIA& I)OL11' Ia classes de -1&nie.
J.-: Dexamen du certificate (1'6tuides secondaries, tant potir la section A que p-our la section 13 est divis6 en deux parties. La premiere parties, de Pexamen est SLIbie t la rin de ]a premiere, la second la fin de la philosophic L'arrM6 du ler.. 'Mars 1919 sera inidifI& conform6ment A cefte decision 11 sera en otilre adopt potir totis les exmmis de I enseignement Secondaire, ti:ie nouvelle, 6clielle 6valuative des 6pretives 6crites.et 01'ales. Lcs mati res de ces exaniens seront affect6es (f'tl'll coefficient plus ou moins sup6rieur selon leur ordre d'iiill)or.tance &-ins la formation des 616,es.
K. 11 est laiss6 ha facul16 ,itix 6tablissements d'enseignement secondaire priv6 (PorpaniserA c6t6 OU en lieu el place de la section B. des I cees, tin cycle hatin-sciences. Dans ce cas le clief d,61ablissenient souniet le prolgranime adopt au 1)6parr, cement de I'l IlSt I'll CtiOn PUblique, C qui 6tabfira tine sanction aux 6tudes de ce notiveau cycle
L. LA oft il le jugem title, le D61) i-tement de Phistructioi) publIqUe est pour cette foils autoris6 (h op6rer totis rernanie. nients dans les mati6res des programmes dn 28 septenibre 1918, soit pour all6ger ces PI-Offi'alnilleS, SOit Dour obtenii, une n1eilleUre coordination de ces niati6res.
Art. 2. Dans aucun cas (11ailleurs, les maitres de nos I) c6es et colleges ne doivent rainener 1CLIr enseignement A Line question :de programme i) parcourit- en un temps donn6. Le but consisie par tine assimilation complMe des parties essentieHles des programmes A former Pesprit des 616ves, A d6velopper' leur -jugement.
Art. 3. Toutes les modificarions fates aux programmes du 28 'Septembre 1918 par eel arrO16 Seront appliqu6es d s OctobiT 1921, en tenant naturellement compete de la p6riode de lraiisition que cr6era, potir certaines classes Papplication ant6rieure des prograninies sus-mentionn6s.
Art. 4. Le present ari-016 abroge tout ari-616 on totilcs di-positions d'ari-6116 qUi 111i SOnt Coil trai res.
Fait au Palais National, A Port-au-Prince, le 27 Juin 1921, an 118e de l1nd6pendance. DARTIGUENAVE.
Par le P,-6si(leut :
Le SeCrHaire (1,Etat de Hnstruction Publique,
F. HIBBERT.




-58
SPECHETAIREBIE D'ETAT DES FINANCES ET DU COMMERCE.
Le Secre'taire d'Etat des Finances et du Commerce, en conformit6 de la Ioi du 27 Avril 1921, a adress6 A la Banque Nationale de la R16publique d'Haliti les instructions n6cessaires pour commencer Ie 7 JUI~llt courant les changes de Ia monnaic de nickel haitienne contre lit monnaic 16gale des EtatsUnis d'Ani~rique.
Le conipte (FONDS DE LA MONNAIE DE NICKEL )) A la. Banquc est en cc moment cr~diteur de or P). 103.803.07.
Cette Somme de P. 103.803.07 sera r6partie pour ics 6chianges comme suit:
Port-au-Prince- B~anque or P 30.000.00
Commerce t 30.000.00 P~rovince...... Banque .... 10.000 00
9Commerce 35.803.07 or P 103.803.07
(Poi't-de-Paix) or P 1.800.00 (Cap-Haitien) (~7.000.00 Cayes........ ..~ 7.000.00
Gonaives ..... ( 5.000.00 Jaciel ...... ) 5.000.00 St.-Marc ... 3 000 00
16r~mie.. ... ( 3.000.00 Petit-Go~ive. 2 003 07 or P. 33.803.07
1ne sera pas 6chaiig6 aux guichets de la I~anque Ai Portaui-Prince plus dc G. 1.000.0 ( Mille gour'dcs ) par personne, dans une journkc.
Pans les Succursaics e.t Ageccs deC la dute IBanquices fchanges ne seferont pas I)OLIP pils de G. 590W ( Cizq cents Gourdles) par personnes et par' jour. Pour faciliter les changes, ceux (lii voudi'ont Ipr6senter Ai I'Mchange lu~s de G. 200 00 ( Deux cents goiirdes ) devront Ipr~alaIlelfleft trier les pieces ct fornier ties sacs de Cent goiirdes ( G 100 ) composes uni(Illment de pikces d'un seul type pour OIre remnis A l1a Banqu~e
Le public est p6i6 de se .-onforin~r au present avis.
Port-au-Prince, le 2 Juillet 1921.




ARETE'
DARTIGUENAVE
PIdSIDENT DE LA RtPUBLIQUE
Vu I'article 41 du 11 AoUt 1903,
Sur le radd jrt du Secr6taire (I Etat des FinanCes et du Commerce,
El de ravis du Conseil des Sect-6taires d'Etat,
ARRPTE :
Article ler, Aux dates suivantes : 15 0- tobre, 15 Janvier, 15 Avril et 15 Juillet de cheque avii6e, routes les Soci6t6s, Compagnies ou Entreprises quelconques finance res. industrielles, commercials ou civiles adresseront sous pli recommend au Secr6' 're d'Etat des Finances et du Conimerce un Mat d6taill( -es valeurs per ues pour compete de I'Etat, conform6nien, Lix articles 37 et 38, pendant le triniestre pr6c6dent, pour Ansmission de titi-es nominatifs ( actions et obligations ),- 2o. I'Mat trimestriel des valeurs payables par trimester d'avanee pour les titres au porter, --- 3o. un 6tat important (( n6ant )) pour les fires nominatifs dans le t.as oCi ces titres, Wauraient donn6 lieu A aucune operation dans, le cours du trimesti e.
Article 2.-Lesvaleursdues al'Etatpotirdroitdeti-ansiiiission devront 6tre acquitt6es liuitjours apr s la declaration par tin versement fait A la Banque Nationale de la 116publique d'flaliti (Etablissement principal a. I)oit-ati-Pi-incesucctii-sales et Agences en province ).Contre ce versement la Banque donnera tin re u en dUplicalal'un des doubles deviant 6tre exp6di6 an Sect-6taire d'Etat des Finances et dLI Commerce dans la huitaine, par la parties versante.
Le huit du mois suivant, la Banque Nationale de la R6publique d'HaYti adressera au SecMaire d'Etat des Finances un 6tat d6taiII6 des valeurs per ues pour droit de transmission tant A Port-au-Prince qu'en Province Et ces valeurs seront mandates en recette.
Art. 3.- Le droit de transmission tant pour les titres nominatifs que pour les titres aLl porteurfaisant parlie'des:Voies et Moyens. compris dans les Recettes Diver--es de I'Exercice




() 0
1.9 0-1921 sera per u pour les trois premiers trimestr69 Oil m6me temps que pour le, *,me trimester de cet Exercice.
Art 4.- Toule contravention A ces dispositimis sera punie conform6ment A Particle -12 de la loi d1i II Aofit 1903 saps pr6judice des pines Mictecs par le Code ['6ral pour fraud ou tentative de 1'ratide dans les d6clarotions.
Art. 5.- Le present Ari-W sera Imprim6, public et ex6cut6 A ]a diligence du Sccr6taire d'Etat des Finances et du Commerce.
Donn"& au Palais NationalA Port-ati-Princele 5 Juillet 1921, an 1186ine de I'MU pen dance.
DARrlGUE'!NAVE.
Par le Pr6si(lent :
Le Sec,-6taire d'Etat des Finances et du Commei-ce,
J., CHARLES PRESSOIR.
Port-au-Prince, 4 Juillet 1921. So'n Excellence
MONSIEURHARDING
President des Etats-Unis d'Am6fique,
WashiDgtOn.
Le Government, et le PeLiple Halticils Sassociant, A la 16' gitime fiert6 qw6prouve le Peuple Am6ricain en ce jour anniversary de sa glorieuse Ind6pendance, j'ai tout particuh6rement A cceur d'offrii- A Votre Excellence expression de" nos vceux parents pour sa f6licitd personnel et la constant prosp6riI6 de la Nation Am6ricaine.
DARTIGUENAVE.
Washington.
His Excellency DA-rIGUENAVE, Pi-esident of Haity
Port-au-Prince.
Cordially reciprocating your good wishes I thank -you sin-




- 61
cerely for your courteous mid appreciated telegram of Inde,pelulciice day felicitatioii. WAmu,,N G. HARDING
TRADUCTION
Washiiiaton
A Son Excellence DARTIGUENAVE PiYsident dIllaiti
Port-atl-Pri lice.
Eli vous retom-mmit cordialemei-It vos boi-Is sotdud(s*,J'e vous remercie shic&rement de votre courtois et appi-666 t 16graiiinie de -f6licitatioiis a l'oecasion de la f&te de 111tid6pejidmice.
WARREN G. HARDING.
7
LOI
DARTIGUENANT.
DE LA 1111-1PUBLIQUE
Va Article .55 de ]a Cmistitutimi;
Vu ]a loi du 4 Juiti 1919;
Consid6rant (Itie le prix du coto:i sur le niarcli& nimidi.11 est en grande baisse, N'Ll (111C ICS CILISCS ([Ili 1)1'0(1[lit la g ande deniamle duratit la Guerre, oni cess6 d'exister;
Consid6rant que c'est A cause de I'angmeiitatioii des prix sur cette denr6e, alors que Watitres Maient d6pr6ci6cs, (file fut 6tablie I'migmeiitatimi du drolt de srvIfs-riQui-- parlAri-W du 22) IN S, Confil-1116 p'll- hl 10i (111 -1 'Juill 1919:
coiisid6raiit (file les causes (I'migmetitition de taxe sur le coton oii t cess6 d'exister, et (ILI A i Inporte de r6tabli r 1'-mciemie taxe tant dans Pint6r6t des comiiicr ,,mts que de Mill do cultivated;




62
Stir le rapport dLI Secr6laire d'Etat des Finances et du Commerce et de celui de I'Agriculture,
Et de l'avis du Conseil des Secre'taires d'Etat,
A PROPOSJ ,
Et le C:)nseil d'Etat a vol.6 d1tircrence la loi suivante
0
Art. ter.-- D s Ia promulgation de la pr6sente loi. le Droit de STATISTIQUE A la sortie sur le coton est r6tabli A Vingi cenlimes de dollars ( Or 0.20 ) nionnaie 16(1-ile des Etats-Unis WAm6rique par eeDt lives ( 100 liv ) sans prejudice des droits de wharfage et de presage port6 an tat-if No. 5 de la loi du 4 Septembre 1,905.
Art. 2. La pr6senle loi abroge toules lois ou dispositions de loi qui lui sont countries et sera ex6cut6e ft la diligence du Secrdtaire d*Etat d2s Finanzes et du Com-n2rce et de celui de I'Agricullure.
Donn6aulalaisUgislatif, 'a Port-ati-I.Drincele8Juillet 1921, an 118e, de l'Ind6pendance.
Le pr silent,
S. ARCHER.
Les secretaires,
C. SAINIBOUR, Lto ALEXIS.
AU N011 DE LA REPUBLIQUE.
Le Pt-6sident do ]a R pubfique ordonne que la Loi ci-dessus, soit rev6lue du Sceau de la 116publique, imprim6e, public et ex6cut6e.
Donn6 au Palak Nalional, A Part-ati-Princele 9 Juillet 4921,an lWrne. de l'Ind6pendmice.
I DARTIGUAE-dNAVE.
Par le Pt-6sident :
Le Secr taire d'Etat des Finances el du Commerce,
J CHARLES PRESSOIR.
Le Secrelaire d'Elat de I'Agriculture,
Louis ROY,




- 63
ARRRTE
DARTIGUENANT
PRESIDENT DE 1A R PUBLIQUE
Vu les articles 6 do la Coiistitutiori, 14 du code civil, 5 et 8 de la loi du 22 AoAt 1907 sur la iiatioiialit6;
Atteiidu que le sieur HENRI JEAN ARNOus, do tiationaliI6 fraiicaise, a fait devaiit le Juge do 1-1a;x de Ulort-au-f)rhice, sect-imi Sud, assist& do soii greffier, la declaration pr6vue par ]a loi et qu'il a, en m6me temps, pi-W eiitre les mains de ce Magistrat le sermeM qu'il reiiotice A toute autre 11'atric (lu'llaiti, ainsi que le coilstate im acte dressed 'a cet efTel le 20 Mai 1921;
Attend quIiI a aussi fouriii les deux ami6es do residence exig6es par Vart. 'a do la sus-dite loi potir acq i6rir la quality d'ha'itieii;
AIIR TE
Art. ler.- Le sieur I'ENRI JEANARNOUS acquiert. la qualM d1haTtieii pour qu'iI jouisse des droits qui y swit. attaell6s et qu'il en support les charcics, eii so emiforiumit. aux dispositions de la Constiltitimi et des lois do la R6publique.
Art. 2.- Le pr6seiit A ri-W sera imprim6, pubh6 ct ex6cut6 A la diligeiice du Seci-Maire (ITitat do ha Justice.
DoiiO au l"alais Natiomal,,A flort-au-11rhicele 28 Juhi 1921)
-in 11&rDe. do I'hid6peiidmice.
DARTIGUENAVE
Par le Pr6sident :
Le SecrHau-e d'Etat de la Justice,
.1. BARAU.
LOI
DAIRTIGUENAVE
pRESIDENT DE LA 11tPUBLIQUE
Usant de initiative que lui a--corde I'ortie)c 55 de la COIISfitution;




64 --Consid6rant que Pour 1C"ire disparaitre certaines difficult auxquelles ont donn6 licu, dans la pratique, qUelqnes. tex!#-s de la loi du 4 Septembre 1918, stir Ies Tribunaux d'Appel et en faciliter par conskluent Papplication, il est n6cessaire de les niodirer ;
Surle rapport dU Secr6taire d'Etat de la Justice;
Et de I'avis du Conseil des Sccr6ta-ircs d'Etat,
A PROPOSE,
Et le Conseil d'Elat a 'vot6 la Ibi suivante
Art. ler.- Les articles 6, 15, 27, 281 30, 36 et, '44 de-I-A;susdit.e loi sont ainsi mod Us
Art 6. Us Tribnnaux de Premi r-- Instance connaitront, en premier resort de tones actions personnelles ou i-nobilie'(Ibnt Vobjet est ind6termii-I6 on exc&de 7'1,ois mille gow-des oil Six cents Dollai-s ))
(( Art. 15 Dans le cas oh I'appel est permits centre les ordonnances de rff6i-01 ne sera point recevables'il a W interjet6 apr6s la, huitziine, A dater (Ili jour de ]a signification do Ifordonnance outre le d6lai de distance. Cot appel sera, -jug6 sommairement et sans procedure ii linitaine Tranclie. .9.
Art. 27.-7- Dans le d6kii de huitaine de la constitution d'avocat pa Fintim6, I appellant sil(Plifiem ses griefs mbti%,6s centre lejug ment, s'iI ile I'a Gjifi fait (],ills 1'actc;d1app'eI;-:L1-intiII16, r6pondra (hins la (Itiflizaine suiv..mtf .
Les dossiers des parties r6tablies an Greffe par le Minigt6re Public, Faudionce sera I)OLII'SLIIN'10 Stir summation (Iola parties la plus diligence ))
(t Art. 28.- Alin6a additionnol.- Les appeals des jugements rendus en mati6re sommairO seront 1*)oi,16s A I'audience stir simple acte et sans autre procedure. '
Lorsque Fintim& Watira Ili COIlStitU6 -IVOC,-It Ili SigniU (IC r6ponse dans les (161ais do 1'wficlo pi-66 dent, I'appek.-Int A 1'6ch6ance pourra requftir (Waut sans soinimation 1)1 6calahlc ))
(( Art. 31.- Auctine cause no ser.i entel"IdUe ava:it d'avoir 6 & COll"IM1111i(IL160 ptir h voie (Ili Greffe #.Ili Alinist&re Public (111i, dans son r6quisitolresera tenu de donner, par 6crit, son avis 1110[iN'6 S111' tOLIS ICS pohifs de droit soulev6s par les parties. Le r6quisiloire (it] Millkt&I-C PlIbliC (IL]i C011tiel)(11'.1 6galement un (-xl)os& des faits de la cause, devra tre donq6 Otins )a quinzainc apr s la communication,




L'appelant d6posera. ses pikes au Greffe, en m6me tenips que l'amende pi-6vue A !'article 36, et l'intim&',dans les trois jours qui suivront 1'expiration du d6la'i dc Particle 26. Cc dernier d6p6t sera constant sans auction frais ep marge (Ili premier acte. Le Greffier dans les 21 heures enverra les seules pieces d6pos6es ati Pal (Itiet
N6anmoins, lorsque I'Llne des. parties n1atira pas product dans le &!ai pr6vu et que le Minist6re Public ivaura pas ev.core r6tabli Faffaire pour 6tre port6e. ,in planet dIaLldiencele Greffier dresser un acte. pour chaqUe production tardive et enverra les pikes surle champ all TMinist6re Public afin que celui-ei puisse sil y 6chet, rectifier son r6qtiisitoire.
Pourront6tre entenduessans coiiiiiiiinicatioiil)i-6alal)lc, les .causes introdnites deviant cc Tribunal par assignation A bref d6lai ou les demands port6es ,.I I-audience sur simple acte. Dans cc cas, le Nlinist&re Public ou concluera oralement ou. obtiendra le renvoi de la cause ,i joUr fix& pour donner son avis conform6ment an premier alin6a de cet article.))
(( Art. 36.- Dans les qLiinze jotirs de la signification de Vacte d'appel, ontre le d6lai de distance, happclant d6posera ,)i peine de dftli6ance, au. Greffe du Tribimal Wappel, une amended, de Qualre Gourdes qLii lui sera remise s'il a gain de ca:ise et qUi SCI','.l C011fisqu le -Ili profit de I'Etats'il est (M)out6.
Cette amende scra de Deux Gourdes, lorsqu'if s'agira de sentences de Justice de Pa:x. Dans cc cas, Famende sera, U-i pos6e au Greffe du Tribunal de Premi6re Instance oil Pappel est port6 ))
(( Art 44.- La reqLlOe contenant IOS moyens d1rappel sera A peine d'une amended de Di.r Gourdes, i-cmise dalls le lll llle Mai, soit au oretfe du Tribunal qui a rendu ICjLl(fClllCllt, SOit directement ,.An Greffe dU A d'Apj)el; elle sci-a sigil6e,
1 Z5.
de Pappehant on de son avocat ou de son nvindataire spcclal. Dans cc dernier cas, le pourvoi sera annex6ii la requ6te.
L'Aii-6t CjLli C011damnera -,A himende 1)"Ollollce",' en m6me temps, la d6ch6ance de 1'appel l)OLIr IC cas ofida ns le d6lai rinparti, l'appelant n'aurait Upos6 Ili re(1110te Ili "llelide.
11 devra. 6tablir l'accomplissement de ces 1*01'111,'Ifit s sill. Ccrtificat dLi Greffier conip6teit.
POLir le Minist rc Public 11011 stijet A Famciide, llarr6t prononcera la dfth6ance.
Le 1)1'&N'CIILI condamn6 et la perso!"le clVile"'C"I rcsl)0IvZ'lble out la facuI16 de ne [),,Is &jmsel' de rcquOte. ))
Art. 2. La pr6sente loi abroge totites lois oil dispositiolls de In e -, Ia diligence dLi
loi qLli 1LIi sont countries et Sel'a e,\&Llt I Seer6taire d'Etat de la JUStiCC.




.; - 66
bonne au. Palais 1,6gislatif, A Port-au-Prince, le 8- juille-t 1921, an 118e. de l'Itid6pendance.
Le pHsiden,(,
S.ARCHER.
Les secjYtaires,
C. SAMBOUR, Uo ALEXIS,
AU NOM DE LA RPTUBLIQUE.
Le President de la Npublique ordonne que la Loi ci-dessus soil rev6tue du Sceau de la 116pubilyie, imprim62, publi*e*e et ex6eut6e.
Donh6 au Palms Nationalh Port-au-Prince, le 13 Juillet '1921, an I t8c. de llhid6pendanee- DARTIGUENAVE.
Par le Pr6sident:
I e Secr6laire d'Etat de la Justice,
J. BARAU.
LOI
DARTIGUENAVE PRtSIDENT DE LA RtPUBLIQUE
Usant de Vinitiative que lui cornf&re Particle 55 de la Constitution;
Consid6rant qu-il y a lieu de cobbler certaines lacunes de ]a loi du 4 Septembi-e 1918 sur I'Organisation judiciaire
Sur le rapport du Seer6taire d'Etat de ]a Justice ,
Et de l1avis -du Conseil des Seerdaires d'Etat, A PROPOA '
Et le Conseil d'Etat a vot6 la suivante
Art. ler.- Les articles 40 et 83 de la dite loi sont modifi6s ainsi qu'il suit : I




Art. 40.- La Chambre du Conseil d'histruction criminelle est supprini6e. En conskluence, le hwe d'Instuction Sur le r6quisitoire 6crit du "'onimissaire du GOLlvernement rend Pordonnance, laquelle est susceptible (I'appel conform6ment aux dispositions de la loi relative A l1appel en matie're p6nale.
(( Art. 83.- Les huissiers awlienciers salaries par I'Etat sont ehaeg6s du service int6rieur tant aux audiences (julaux Assem Wes G6n6rales.
Ils doivent se rendre au lieu des st-ances, une heure avant l'ouverture; ils prendront aU GrelTo Pcktrait des causes qu'ils devront, appeler.
En cas. d'absence ou d.-, retar,1. sans authorization pr6alable, les huissiers scront frapp,'s d-une SLIspension Wexc6dant pas un mois, elle sera pronone6e par le president du Tribunal qui en donnera connaissance -'I I'Assembl6e G6n6rale. La suspension entrance de plein droit une perte proportionnelle des appointement-4.
Les huissiers maintiennent en oulre, sous les ci-dres du Doyen, et. dLI MinisLere 13LIb.iC, ILl p:)!i"2 d:!s audiences. ))
Art 2.-- La pr6sente loi abro'ge routes lois on dispositions de loi qUi ILIi SOnt contraires. Elie sera ex6cuat6c A la diligence du Secr6taire d'Etat de ]a Justice.
Dbnn6 au Palais L6gislatif,A 1)ort au-Princele 8 Juillet 1921, ati"I'86'. de'1,Ind6pendance.
Le pHsident,
S. ARCHER.
Les secre'taires,
C. SAMBOUR, LEo ALEXIS.
AU NOM DE LA REPUBLIQUE.
Le President de la k6publique ordonne que la Loi ci-dessus soit revAtue du Sceau de la lt6ptiblique, imprinl6e, pubfi6e et exkut6e.
Donn6 au Palais National, a 11orrati Prince, le 13 juillet 1921, an 118c. de Hnd penance.
1) R'rIGUENAVE.
Par le Pi -6sident :
Le Secr0aiie d'Etat de la Justice,
J. BARAU.




68
'SEGRETAMERIE WETATI DES RELATIONS EXTERIEURE8.
Port- au Prince, le 14-Juillet U-21. Son Excellence le M- .-,ident de la R pii bliq tie, Fi-anfaise,
Paris.
La c6l6bration de ]a F61e Nationale de la France, me proc-urez I'agr6ible occasion de renouvelerit Votre Excellence 1'expres-sioll de.s; N'()e!lx, cor-lialix (pe. an nom (ILI people Haltien, je f0rule Poll" Votre f6licit6 p(rsonnelle et ha prosp6rit6 deAToti'eglorieux, Pays.
DARTIGUENNAVE.
Re u de Paris le 16 Juillet 1921. Son ExcellenceMr. DARTIGUENAVE
IWsidenl de la R publiqiie (.1haili.
Port-au-Prince.
Le t6l6grai-ntne que Volre Excellence a bie.n voulu m'adresser A Voccasion de la f6te du 14 JUillet nva profond6rne.-t touch&.Je la remercie tr s sinc&ement de la synipathic q-wElle exprinie en cette circonstance A 116gard de la France au noin du people flaitien etdes vceux qwElle fornic pour ma personnel.
A. MLLERAND.
L01
DARTIGUENAVE PRLIDEN-r DE LA RtPUBLIQUE.
Vu Article 55 de ]a Constitution;
Vu la loi du 27 Aofit 1921 sur Vorganisation du Service Consulaire;




0 9
-Consid6rant qulil y a lieu d'augmenter les recetles provenant de la taxe pr6lev6c pour le viia de Voriginal des Factures consulaires;
Qtvil imported eii --ons6(jueiicc de modifier le 3e. alhi6a du Chapilre I du 'rarif cles Actes de Chancellerie;
Sur le rapport dLI S .cr6taire d'Etat des Relations Exl6rieures et dtt Seer6taire d'Etat des Finances et du Commerce,
Et de Ilavis du Coiiscil des Seci-6taires d'Etat, A 11110110SI ,
Et le Coi-iseil d'Elat a vot6 la loi suivante
Ar".,Ier.- Le 3e. aliii&i du Clvipitre I du Tarif des Actes de Chancelleric est inodifi6 comme suit :
3.- Flour Porigiiial des factures consulaires.. ...Or 111. 2.00 Art. 2.- La pr6sente loi abroge routes, lois ott dispositions de Joi qui hii sont cmitraires.
Donn6 an Palais Ugislatif, i Port-.-m-"i-hice, le 18 Ju-llet 1921, an 118e. de IlInd6pendance.
Le pHsident, S. ARCHER.
Les secHlaives,
LEo ALEXIS, Louis AUG GUILLAUME
AU NOM DE LA REPUBLIQUE, Le President (h la fltl pnbll(pje ordonne que la Loi cl-dessus soit re0tue du -Scean de [a 116publique, 1111pri'll6c, publi6e et ex6cul6e.
Donn6 au Palais National,, Por(-au-Pri lice, le 21 Juilla 1921,an I 186me. de I'ln'd6pendance. DARTIGUENANIE
Par le Pr6sident
Le Sccr0aire dElal des Relations ExMrielires,
J BARAU.
Le SecrNaire d'Elat des Finances et da Coln"Iel-cr,
J. CIIAIIIE.i PRESSO111.
*owl




70
LOI
D UITIGUENAVE
P119SIDENT DE LA 111 11UBLIQUL
Vu l"Irticle 55 de la Constitution,
consid6r.-mt (In'il imported de prot6ger h sant6 'publique c )ntre le; ninindies inteclucuses, et particuliN-ement centre la petite v6role;
Consid6rnnf que ]a vaccin,)tion el la revac-ination sont I s sculs moyens de preservation centre celte derni6re nialadie
SLIr le i-apport du Secr6taire d'Etat de lIlnt6ri eur.
Et de Pavis du Conseil des Secr6taires d-Etat,
A PROPOSE,
Et le- Conseil d'Etat a vot6 ]a loi suivante.:
Art. ler.- La wiccimition et la reviccination antivariolique sont obligatoires pour tous ceux qui liibitent le tei,,ritoire de ]a 1161mblique.
f Art. 2 Toute sage-fernme tOLIt m6decin ayant assis[6 ui e enime en couches doit, dans le (161'al d'un mois an moinsde frois mois an plus, sous peine d1une arnende de Vingi gourdes, proc6der A la vaccination (lit notiveau n6, sauf centre indication dfu-nent d6niontr6e et certified par un m6decin.
Art. 3.-. Les pfirents on tuteurs et fout individual ny,-Irit ]a garde d1un enfant, a pour obligation de Ic faire vaccine.
Art. 4.- Tout individual qUi reftise ou n6glige de se faire vaccine on revacciner Oil de fiii re vacci nei- on i-evacci net- un enfant dont il a la garde, est passible (I'Llne aniende de dix d cinquante gour (les ou de six jours d'emprisonnenient.
En cas de r6cidive la peine scra doul)16e.
Art. 5, La vaccination et I.i revaccination par le Servi6e National d'Hygi6ne Pubh(JUe, les H6pitanx et Dispensaires subventionnAs par IlEtat et les Communes, sont gratnites Elles ne peuvent tre fiailes ift tilre payant que par les rnAdecins dans leur clientele priv6e Ct SeLflement slil slagit de i-evaccination. n
Art 6.--- Un cerlificat s-ra &livi-6 gratuitenicilt pnt- le vaccinateur 'a tout individn dont ]a vaccination a pleinernent rdussi. Cependant le certificate pourra dim &. Ilivi-6 A des individus sur lesquels six teiziatives sans r6sultat ont 6t6 fates, avec des vaccins contr6A' 6s.




- 71
Ce certificate sera vis6 gratuitement par le Cot-nite' ou les Sous-Comit6s de vaccination.
Art 7. -- L"obligition est fiilcA tous Chefs de Services publics, aux Directeurs et Directrices dFcole, Patrons et Directeurs des Compagnies ayant des eniploy6s A poste fixe : Amateurs et Agents do Wteaux d'exiger le cerlificat de vac. citation. Faute par eux de le faire, ils scront possibles des pines pr6vues en. Particle 4.
Art.8. La vaccination comporle trois inoculations au plus.
Art. 9.- 11 est obligatoire de se faire vaceiner tous les 7 ans, et facultatif de le faire apr s cette p6riodesi on a eu pr6alablernent la petite v6role.
Les mdmes pines pr6vues par I'article 4 sont applicables, pour la revaccination.
Art. 10.-- Tous les trois mois, les Magistrats Communaux, A I'aide des indications de I'Etat civil, fourniront ati D6partement de IlInt6rieur, une liste des naissances, avee Padresse des parents des nouveaux-n6s, Pour perniettre A I'Autoi-M Sanitaire de rechercher, par tous les moves (Pordre public si ces enfants ont. W vaccines dans le Mai 16(lal.
Art. 11.- L'ing6nietir du Service d'Hygi(sne d'accord avec, le Jury Wlical institute un Cot-nM C',entral de Vaccination.
Art. 12.- Le Comit6 de vaccination a pour attributions .* -.
(( lo. ) de vaccine les populations et de former des Souse Cornit6s de vaccination pour vacciner 4 la Capitale et dans les autres localit6s;
4C 2o. d'annoncer par voie d'affiches ou de publications dans
les journaux la date des Sessions de vaccine lion;
" 3o. ) de tenir gratuitement des vaccines it la disp-mition,
de toute personnel auloris6e ih vaccine;
1, 4o. ) de contr6ler les vaccines commands par I'Dat avant leur utilisation ou leur distribution aussi bien que les vaccines
en vente dans des 6tablissements particuliers:
" 5o. ) de centraliser les rensei,"'nements sur les vaccinations fa',tes par les Services publics, les Services subventionn6s ou les vaccinateurs priv s dont ils doivent viser les ecitiflcats de vaccination.
it Us Sous-Comit6s repr6sentent A Port-au-Prince ou dans les wires localit6s le ComiI6 Central. Ils expedient qn Comit6 central tous renseignenients wiles sur les vaccinations qui ont W fates (ant Par les 1.16(lecins qtiu por tous autres vaccinateurs obliges de leur en donner avis.Ils re c.,ivent, en 19 outre, tous les mois, du Service d'Hygi&ne et par l'interm6its diaire du Comit6 Contral, du vaccine frais quilts utilisent et




- 72
distribLient gratuitement pour la vaccination des popular tions.))
Art. 13. -Les tubes-vaccins swit fom-iiis p-ir le Grouve-mie-., ment. Chaque anil6e, il sera pr6%,ti au Budget partictifier du D6partement de 111nt6rieur les valetirs necessaires pot ir Pachat des vaccines et pour toils autres besoins du Service de v.-iceination g6n6rale.
Art. 14.-. En cas d16pid6mie imminent, tont le monde doit se faire vaccine oil revacciner. Dans ce cas les Agents 1 tiblics de vaccination ne se livreront q,,!'A tine seule itioctihitio'n A cheque s6ance, et le Comit6 et les Sous-Comit s de vaccination i6geront en permanence pour les 41his de vacei-ation en masse des populations.
Art. 15.- D 6s la promulgation de la pr sente loi, il yatira, change ann6e, deux Sessions ordinaires gratifites de ,,,iccillation.
Art.16..-.--Un r6glement d'adininistration 6dictera les measures' A.appliquer.pour I.assainissenient des villas ainsi qtie les precautions obligatoires que doivent prendre les fitmilles poll .. r r6aliser ]a d0infectimi coniplMe des locatix. literie et autresobjets dont se solit, serves des inalades et qiii smit des agents de propagaticp des germs pathos iies.
Art. 17.- Lza vaccination sera dftlar e obligatoire en cas d'6pid6miedetoutes autresmaladies hifecttieuses et cmita(lieuses dontle vaccine est ott atira 616 recomiti efficacy.
Art. 18.-- Pour routes maladies iii1'ecitieLises et contagietises autres que la petile v6role et qui smit itisticiables de hi vaccination OU 1)0111' tOUtCS CelleS doilt oil po'jlrr,.j pal-vellij- A (16COLlvi-ir le vacciii, la declaration (11obligatimi p1-6vtie .,'I I'article. pr6c6dent ainsi qiie, les prescriptions (Itii sont applicables serolit fates dans la forme d'un r elementt administration Oabo,16. par le Service National dHvgi&iie d'accord avoc le Jurv.MMical et pr6sent6 A I'agi-6nieiit"dLI'lli-6sideiit de la R6pub1i*j1le par le Secr6taire dEtat de Phlt6rietir. I I
Art. 19.- La pr6sente loi abroge routes lois ou dispositions de loi qui Itii swit countries et sera exMit6c ,i hi diligence du Seci-6taire d'Etat de 111ntCrietir.
Donn6 an Palais Lraisiatif, a Port-au-Prince, le 18hillet 1921, an 118c de Niid6pendance.
Lc pr sidenl,
S. ARCHER.
Les secr tires,
Uo ALEXISJ.s. AUG. GUILLAu IE ad hoc'




13
'AU N031 DE LA REPUBLIQUE
Le Pr6jdent de la Ref"tibUyle 01-donne (lite la loi ci-des,;us soit revNtie (Itl Sceati de I'l.,W PLIM I(I'lle, flllfwilll e' 1)111)1160 el ex& 111 e.
Donri6 an. Palais National, -h I'orl-aii-Pnijce le 21 Juillet 1921, ill 118e. de I'Ind6peiidance. D A III I 'I G U E N A NT E.
Par le I'Nsidef'l
Le SkrNaii'e (FElat (le HnMfiem-,
B. DARTIk"JUENANTE.
AU NOAI DE LA REPUBLIQUE.
Le Tribun".1 de Cassation, 26mI-. Soclion 'I I-OlIdU I'ArrOt suivant
Sur le p ourvoi exetW par to Conimissaire (tit Gouvernement. pi-6s le Tribimnal'(1-Appel de I)ort-,nu-Prince, centre till arr6t rendu le 7 Juin 1921 par to (tit 'ri-ii)-mmi (I'App.I, section criminelle, ell favelil. dos 'sieurs Constant, Vieux et Joseph Lanoue co-directeur dujounial (( Le Courrier flaillell )), pr6VeIIIIS (]'Lilt d6lit Woutra'(fes 1211\101's to 1'1- Sidellt (to 1"I 116publi(lite, dins 1'exercice de'ses I'mictions, (161*endeurs -tit p oil rvoi,
-lilt pour avocats collslittlos, NICS F.L. Cauvill, Lespinasse, P. Hudicotirt, Georges Sylvain, Hvivil, Finife Deslandes, et J-B. W. ..F.rai cis.
Faits. Voir to rapport.
NY A Pandience publique (]it 12 Juillet courant AT. to Juge rapporUeur O'CIIIIIII(Ilian on son expos& sommaire des finits de la cause; Ale J-13 NNI. Francis en ses observations pour les d6fendeurs, fthisi (lite Al. Lite Dominique en son r6quisitoire tenant A In cessation. (to I'ari-M attaqu6; et api-&s en av--iid6lib6t-6 en In Chambre du Conseil conform6nient .1 ]a Loi.Vii : lo. 1'exp6dition (to Fncte (14claratir (it, pourvoi; 2o Par e attnqn6; 3o ) la requOte. du dernandeur; Ao ) celle des d6fendeul-, et le IWmoire A lem- dossier- 5o ) routes les antres pikes produites respectiveniciit Imi- les parties; Vu galcment, les arts 10,16, 19126 et 1'27 dela Constitti(ion (ill 12 Juin 1918; les arts. 18:3, 184 et .11'2 (ill Code N iial de I 835;- 15"), 155,.ct 332 du Code d'Insti'tietlon criminelle niodiU, par la Loi du 12 Juillet 1920; 4'Art.-4. du Codecivil-, les Arts lo.,et: IV du.




- 74
D6cret du Gouvernement, Provisoire du 22 Mai 1843; ]a Loi dti 4 Septembre 1845 remettant en vigueur les Codes P nal et d'histruction criminelle de 1835 abrog6s en 1841; les Constitutions des 14 Novembre 1846 (Arts. 37 et 193 ) et 19 September 1819 ( AH. 36 ); enfin la Loi du 26 Octobre 1885 sur ]a Pi-esse;
Stir les trois moyens du pourvoi pris de fausse interpr6tation et de violation des arts. 183 et, suivants du Code 1-36nal. de violation de I'ai t. 4 du Code C. avec exc&s de pouvoir; et enfin de violation de Vart 412 du Code P6nal;
Attend en fait, sur les poursuites du Minist&re Public pr s le, Tribunal de 16re Instance de ce ressortles sieurs Constant Vieux et Joseph Lanone, en letir qUaht6 de co-directeurs du Journal (( le Courrier-flaftien )) furent cit6s deviant, le Tribunal Correctionnel. de Port-au-Prince pour s'entendre Juger sur Finculpation d'un d6lit d1outrages enters le Pr6sident de ]a 116publique dans 1'exercice de ses functions, outrages contenus dans les Nos. des 16 et 17 Novembre 1920 du dit Journal
le Courrier-HaYtien )) ;
Attend que, se ha -ant sur les dispositions de Yart. 19 de la Constitution de 1918,les pr6venus d6clin&ent, la competence du Tribunal Correctionnel pour les juger sans Ilassistance du jury s'agissantselon enxd'im delit politique commispar la voic de la Pressc;
Attend que, par judgment rendu le 30 Novernbre, 19?0, ce d6clinatoire fut accuelili par le TribUnal Correctionnel qui renvoya les parties par deNant (lai de droit ;
Attend clue sur Pappel interJ06 par le Alinist re public pr s le Tribunal d'Appel de Porkati-Prince, In decision du 30 November 1920 fut co iirm6e par FArr t In 7 Juin 1921;Qu'jl 6cliet d'examiner la valour juriclique des moyens pr6sent6s A Yappui dti potiivoi ;
Attend que, en droit, anx terries formeis de I'art. 4 dit Code Civil : (( L'orsqulil 3r a conirmliction entre plusieurs (i Lois transitoires, la Loi abroge ce qui lui est contraire dans q ]a loi ant6rieure, quand m6me le I gislateur aurait omis de
faire mention de cette abrogation; ))
Que, d'autre part, I'art. 1:37 al. 2 de la Cmistittition da 12 Juin 1918, prescrit en lermes tout ZILIS-ii formels : (( que routes
les dispositions de lois qui sont countries ii la dite Constitution sonfel demenreid abrogees; ))
Attendti qu'il convent done de reclierclier ii la lumi re des principles pos6i ci-desstis si les dispositions des articles 10 et 11 du DM-et du 22 Mal 1843 dti Gotiverneinent Provisoire de I'61)oquesm- la R fbrtne du Droit Civil et Criminel qui ont servi




de base A Parr6l attaqu6, petivent Otre considei*s comme tolljours en vigneur.
Attend (ILle cet article 10 du Weret de 184:3 Miele que
Les d0its politiques et ceux commis par la voic de la Presse,
ou tout autre moyen de publication, seront sur les poursuites du Minist6re PLIbliC renvov s deviant le TI-ibunal criminal ave3 Passidance du Jary, p')ur 6tre jug6s a la plus prochaine session alin6a. I
Attend.L1 (ILI'llpt-6S aNDir I)OS6 CCHC 11OLIvelle r gle de cornp6tence, PartiCIC 11 (ILI ni me D6crel, corollaire n6cessaire de Article 10 l)1'6Cit6 ) ajOUtO que : o sont repiWs politiques les d lits pMms : lo ) par les clial)itres I et 11 (in litre ler de ]a Loi. No. 4 du Code Penal de 1826: 2o par fes paragraphs 2, 3 (-1 4, de la Section III: par les pa ra gre 1) lies I et 11 de la Section IV et par la Section N111 da Chal)itre III des monies loi et titre a
Attend qu'A Fencontre de la doctrine pr6conis6c par I'Arrk du Tribunal (I'Appel do Port-au- Pri nee, il inij)orle d'objecter que la COnStitUtiOn (it] 14 Novembre, (Iiii a suivi celle du 30 Weembre de 1843, contieni une donble abrogation de la'partie pr6cit6c (Arts. 10 et 1 t du Weret (in 22 Mai 1843);
AttendU en effot que Part. 37 de Ia sus-dite Constitution de 1816,dispose tout implement que : (( le Jury est 0abli eiz foute mati re criminelle )) sans faire incline mention des Mits politiques el de Presse, dont I-art. 10 du D6cret de 18:13 attribuait la conizaissance aux Tribunaux criminals avec assistance du Jury; Qu'iI en 1-6SUlte ainsi que la r fjle ordinaire de compHenceprescrite eiz Part. 155 dut Code d'hisiruction cr. de 1835 reprenait lorce el vigii.mr sous 1'eml)ire de Ia C01IStitUtiOn de 1846, en tout cc qui concernait lejugenicut des delits pobtiques commis par la voie de la Press,, wi 1):tr L).it autre mogen de pnblicatioll;
Attend que Pabrogation de C et article 10 dii D6cret de 1843 r6sulle aussi bien de I'alin('a 3 de I'art 193 do la Constitution de 1846 qui d6clare abroges (( IOLI(es disj)ositions de lois. D1!crets.At i,6t6,ii- (ileiiieiits et aUtros arles (jul liti swit c3!itraires;ft
Attend (JU I en cc qui a trait A la classitication dvs d6lits r6put6s politiques par Part. 11 du D6cret de 181:1, il convent de dire qu'elle est arbilraire et m0me irrationnelle bien que tir6e de ]a loi franqaise du 1P Octobre 1830 (Art. 7); QUe cette classification ne se frouve reprodUite ni dans la. loi du 11 Septembre 181"), remettant en vi"neur les Codes P6nal et d'Instruction Cr. de 1835 abro(116s p,,tr Part. ler. Ume ahn6a dii D6cret de 1813, ni dmis ( I tucime des nombrenses lois modificatives du Code I"Onal de 1835 qui ont M6 votes dans la suite. Cet art. 11 du Weret de 1,Sf") comme Yart. 10, doit Otre consid&6 comme aussi abroc16;
Attend qLilen vedU du Principe certain que la. loi abrog6e




- 76
est I'epiMe inexistante patir l*applic,,.ition de la ioi, que d s Jors elle ne satirait pro(luire ancim effet daus Pavenii-, il li'6cliet de tenir compete, comme I'ont f(Ot les Juc;es & ppel, de ce qUe les Constitutions post6rieUres do 1867, 1 1 879 et,1889, auraient, A nouveau, adopt, (( tOLItCS les i(16es ( sic ) du D6cret dc-IM, formul&es dans le Pacte Constittitionnel (In :30 Weembre 184 i;
Attend quo cette nvini re, de la Imi-L des jocres d Appel, de faire revive des lois et d6crets dans letirs dispositions abrog&es et non remises en vigueur par do notivelles measures 16gislatives, r6guli6remmt vot6espubli6es et promulgLi6es, est contr.3ires A tous les pri116)1-s de droit en iaati6re abrogationn des lois ( Arg. art. ler., 2, 3 et 4 dti Co(le civ);
Attend, d'atitre part, (Itic Fari-Ot .-Itt.-ICIL16 manque encore de base 16(rale lorstlWil so fonde, A I'appui do la doctrine qui I'a consacrec, sm, Ja loi (In 6 Sel)Ienibm 1870,sur le mode de proc6der deviant les Tribimaux correctionnels en mati6re de d6litspolitiques et do pressed;
Attend qticcette loi de proc6dureprise sons Pempire de la Constitution de 1867 ( art. 39 ) ii'a pas pil logiquement sin'vivre z Pamendenvnl du '27 Juillet 1883, port6 ii Vart. 31 de )a Constitution do 18791 le dit ainendenmit klictant que (( les Triblinalix compHents continueront ift comi.-iltre, mais sans assistance &i.im-N T des crinies et df'liIs centre la sCiretj int rieure et ext6ricure de PEtat etc., el, en ycu ral, (13 tons les Mits poliliques commis par la voie de la In-esse, oa aliti-ement;
Attend (Itie sur cc point encore llariM attaqU6 s'e s t ba s 6 pour confirmed le.jiulement (Iti 30 Novembre 1920 du TrIhLIiIal correctionnel, SLII' IIIIC diSj)OSiIiOII de 10i CXPI'CSSC -11WO(I' C Ct qui ii'a 06 remise cii vigiietir par aticune loi post6ricure;
Attend, en cc (lial a trait aii grief dti pourvoi 1),qs& sur la fausse interpretation et ]a violation des arts. 183 et suivant-du Code Nnal (pic I'arr t critiqu6 d6clare et affirme (( q11 ell doit Outrage euvei-s le Pr6sident de la .116publique, le plus haut Fonctionnaire de Fordre administration, e.-,t un d6lit I)Oliti([Lle: et que cette definition so troupe tailt dans la Constitution en vigueur que dans toules les lois relatives A la inati6re; ))
Attend contrairement d cette affirmation mentionn6e dan-s Varr6t du 7 hiin 1921, on ne trotivc dans notre legislation ancans lextes, pas phis dans nos diVrentes Constitutions que dans le Code Nmfl' qui d6finissent nettement le d6lit politi.qie;
Attend (Itilen 6cartant conime i- siil!ant d1im frxIe abi'og'6 Part. 11 (In Decret de IM13 ) la classification des Mits HpuMs politiques dans le Code 116nal do 1826, il imported de dire ce qu'it faut logiquement entendre par ces expressions Mil; politiqnes
Attend qu.c ne doivent Otre comprises dans cette categories ((que




77
les infi-actions qiii poi-leul alleinle d Poidi-e pQhtique el qui saris se confondi-e avec toilles les infr-aclions conh e la chose publique en constiluetil P111161 illic vari(W:
Attend, dans le m0nie ordre d'id6es, (( qu'il ne faut point ran(ler 11011 plus parmi les infroclions poliliques cells qui, bien qtl'(l!ltiizl la polilique ponr mobile oil pour bill, n'en soill pas filoins des fiiils pr( viis N plinis f,ar la loi gMeiwle, alors intlinit que ces lbils aicid N con,inis soils 1'einpi;-e (It, la passion polilique ))
Attend, en ce qui a trait aux expressions : (Wils poliliques rl de pressed, continues dans Part.19 de )a Constitution de 1918, qU Lille saine interpretation bas6e sur les travaux et discussions qui ont eu lieu lors du vote de I'art 25 de Ia Constitution de 1889,dont cet art. 19 n'est qUe la reproduction (Itiant A ]a r6gle g6n6rale qui 3, est kfict6e, an-i6ne A dire qu'il ne s'agit point tie delix classes sp6ciales (1-inli-actionsmais bien des setils Mils politiques conitnis par la voie de la pi-esse;
Attend done que le fait que Ponlrage pre'vu el punis par les arts. 183 et 187 du Code F)6nal se trotive dirig6 c6ntro le Pr6s;dent de la Republiqueje I)ILIS hatit Fo nctionnflire'de I'Ordre administration, ne saur, it en changer la nature otir deVeDirde ce seul clief un (Iffil politique;
Attend qu'll est evident (Itie Pinfraction reproch6e au pr6venu ne porte aucuriennent atteinte A Pordre politique : elle ne froisse liniquenicid qile 1-honneiii, el la d6l.icalesse de ce haut Ma(listral; et A ce titrece Wit, qui n'est pas un d6lit politique, ne (foil point eire jug pai- le Tr-ibiinal cori-ectionnel avec l1as. distance dii jurypar application de Part 19 de la Constitution;
Attend enrin que ht Loi du 26 Octobre 1885 r6glementant notre 16gislation p6nale sur la Presse dispose comme suit en ses arts. 15 et 16 : Ar/. 11.) : 1-afficliage le colportage la vente des iniprimes stir (( la. voic publiqUe, quand ils (( cornporteront des d6lits pr6vtis au Co(ic Nnal en vigueur, o conlinner-ont 6 M e i-egis par les arts du dit Code )).
(( 11 en sera de in6nie, ajoute Part 16 de lolis les ci-imes off d6lits cowinis par la voie de la Pi-esse ou par tout autre*moyen. de pubIjeation, cornme cliques, censili-es, provocations centre les Agents de l'atiloi-it ,(Iiflilrii(itioiiscaloiiiiiics in.iii-es, outrages e1c.el en gM i-al de to U 4 les fails d6lictlieux prevus par le me me Code. ))
Attend que de tout ce qui pr6c&dei1 r6sulte qucpour avoir bas6 sa decision stir des texts ou d positions de lois abrog6s et pour avoir d'autre part,(16nattir6 le caract&re de Pinrraction reproch6e aux pr6ventis, atin de leur d6signei.- d'autres Juges que ceux que la Constitut:.on et la loi leur assignment, le Tribu-




78
nal dAppel de Port-au-Prince a effectivement viol& I'art. 4. du Code civil. viol&, haussenient. interpt-W les arts. 183 et 187 du Code Nnal, et commis tin r6el exc&s de pouvoir';
Par ces motifs, le Tribunal, sur les conclusions' conforines du Minist6re Public, casse et annual Fari-M rendu le 7 Juin 1921 par le Tribunal dIAppel de Port-au-1'rince, Sectien criminelle, entre le Nlinist6re Public pr&s le dit Tribunal et les sieurs, Constant Vieux et Joseph Lanoue co directors du Journal ,K le Courrier Hailien )). En consequence, renvoie 1'aftaire au Tribunal correctiowiel (le Poi-f-aii-Prince pour la juger sans assistance (Injnry, s'agissant non d'nn Wit politique ", mais bien d'un d6lit de droit common commis par la voie de la. Press, et, condamile les dUendeurs aux d6pens liquids
et ce non comprise le coCit du present Arr6t.
Ainsi jug& par nous : Anselme, vice-pr6sident, Charles C. Gen(il et Georges O'Callaghan Juges, en presence de Monsieur Ch. Laporte, Substitut du Coniniissaire Gotivernement, avee assistance du citoyen H. Gras, Conimis-greffier, en audience publique du 19 Juillet 1921, in 118e. de Flnd6pendance. 11 est oi-donn& etc., En roi de quoi etc.
Sign6: ANSELME, CH. C. GENrlL, GEORGES OICALLAGHAN et H. GAS
Pour copie conform
Le Greffier, H. DOUGIJ2.
flort-au-Prince, le 21 Jitillet 4921.
Son Excellence Monsieur le PiYsident (le la MImblique du Nrou Lima.
An moment oft sInaugurent les solennit6s comm6moratives de la glorieuse Ind6pendance dLI P61-011, j',Ii particuli6rement A eccurd'interpr6terles sentimentstinaniniesdu FletipleHaftien en adressant A la Nation Nruvienne et A son Einhient l1r6sidenI notre sallit cordial et fraternal et expression OC nos VOOLIx de const.-Mie prosp6i-R6.
DARTIGUIENAVE.
mcar-




79
Lima, 23 de Julio 1921
Excnio Pr6idenle DARTIGUENAVE
Port-au-Prince
Agradesco expresivo sal Lido dirijeme asociandose celebration centenario peruano nombre I)Lieblo haitiano enviole anlielos prosperidad esa Republica abundando sentiments fraternidad continental.
LEGUIA.
TRADUCTION Lima, 23Juillet 1921.
Son Excellence MYsident DARTIGUENAVE
Port-au-Prince
Je vou4 remerci.- de 1'expressif salut que vous inlavez address en vousdsso, iant A la c6l6bration de Find6pendance du P6rou au nom du Peuple HaRien-Rempli des sentiments de fraternit6 continental, je vous address nies, vifs souliaits d-,- prosp6rite' pour votre Pays. LEGUIA.
LOI
DARTIGUENAVE
PfitSIDENT DE LA RPIIUBLIQUE 'j Vu les arts. M" et D de la Constitution.
Consid6rant qu'il y a lieu de fixer la procedure en mati&re de declaration d'Utilite' Publique et de determiner les effets qui en r6sultent;
A PROPOSt,
Et le Conseil d'Etat a vot6 la loi suivante
Art. ler.- Le Pr6sident de la R6publique est autoris6 ii d6clarer d'utilit6 publique, lo les travaux de I'Etat en r6gie ou




80
conc6d&s ayant Lin caracl&re d'iiit&r&t g6n6ral et les travaux deg autres Malflissements publics, notamillent ceux des Corn-nuties avant Lin cAract&re ct'int6rk local, 2,) les institutions et wtivres visai-it it ]a r6alisation. d1un I)ICD J)L'.hliC par des moyens priv6s : celfes que prennent pour ob.jel les associatioi-is sypdicales a(lHcolescelles doi-It to but d6clm-6 est de favoriser I'esprit d'opargile et d"Issistallec mutuelle, 0exci-cer la bienfaisance e.nvers les indigei-its, Wam6horer et d'aid, I, les populations ouvri&res, (to d6velopper les )ettres, les -sciences. et-les arts, d'a-surer la diffusion do 1'enseignement. ekissi(pie et professionnel, ell g6n6ral, de seconder et d'encourtiger totites les entreprises form6es ell vue (]'tine utii1it6 social d6montr6e.
Art. 2. La recommissance do I'UtiliI6 Publi(Itie an profit des institutions et WLIVITS (to la second cat&goi-i-. a pour effet de conf6rer mix associations priv&es qui en potirsuivent I'accomplksemeM la personality civil et tous les droits qUi ell d6coulont. (Imis la mestire stricto oCi leur but dklai,6 fe rMarne et dmis les linilles fix6es par )a Conslitution et les lois.
La C6mptaljilit6 do ces associations scra soumise au contr6le du Socr6taire d'Etqt de I'lnt6rieur ou ses agents, les pr6fets d'Arrondisseiw nts.
Art. 3.- La reconnaiss.weed'Utillit& Piil)li(lvc sera-faite par Arr t6 di.11'r6sident pris en Conseil desSeer6taires d'Etat sur ,le rapport du Sect-6taire (I'Etat comp6teni I't qui lai requ6te ell declaration doit tre adress6e avee tOLItCS les 1)i&ccs A Fappui Dans le cas oil la inesm-e int6resse tine Commune, ce rapport sera accompagn6 (to )'.ivis motive de i'Administration localie et du PrUet d'Arrondissement.
CC rzipport prices eiiqu6te, s'il v a lieu devra 6tablir
I (Ille l'oeuvre ell instance pr6sellto tine utilil.6 I-6011e;
2 (lifelle existed depnis Lin -.in au moins;
3,) (lu'elle pout computer sur des resources suffisantes.
Art. 4 .- L'Art-M6 de d6claption ne produil son effet 16gal que (ILI JOUr de sa publication au. (( Moniteur official )).
11 contiendra (( indication pr6eise des buts de Yinstitution ou de F(Luvre Uclar6e d'UtiliI6 PubliqUe. ))
Art.5 -Au c-is oil it strait ult6rieurein-_nt 61ah.li qt,,ie Pceuvre d6c w6o (I'Utilit6 Publique a abandonn6 oil -110 I-ell 1plit plus S )11 ()b jet sp& i-fl, la declaration SCI-.1 1111111.11 e par hn novel.
(ILI Pr6sident do la 116publique.
f( Cotte mesure.entraiiiera do plein droit )a liqLpidation de 1,0(,11\,I.e oil l'ilistittition aillsi frappe'e.))"
Jte liquid"itio.1-1 oil touto II(Illidation I'6S:Llltllllt d'une cause
s'effoctl.lera de la niani re Pr6vue-par lesstatut& et,




81
dans le silence des statUts, par un ou plusieurs members d;signs par le doyen du Tribumal de Premi&e Instance du resort. Toutefois, les bions donn6s ou 16gu6s, A I'Association et (pi existent OLI en. part ie au. niom,, nt de la dissoltitiou seront attribt.16S, dans la locality du si ge de I'Oetlvre et par le 'rribUnal de Premiere Instance (ILI resort, aux, Mablissements analogues reconnues &Utilit6 I)LIbliqL1e. A d6rMit d',,mtres Mablissements de, m6me, nature, les biens reviendront A PEW, comme il en, est POLII- ICS NeDS vacant ct sans niaitre vis6s aux articles 444 et 574 du code civil. ))
Donn6 au Palais fe"gislatir -'I Port-au-11--ince, le 8 Juillet 1921, an 118e. de l'Ind6pendance.
Le pr si(lenf,
S. ARCHER.
Les seciYfaires :
C. SAMBOUB, Li o 'LLXIS.
AU NOM DE LA REPUBUQUE.
Le Pr6sideDt de ]a R6pubfique ordonne (pe ia Loi ci-dessus, soit rev lue du Sceau de la 116PUbli(ILIC, imprim6e, publi6e et exkul6e.
Donn6 au Palak Nafional,, Port-au-Priiicele 21 Juillet 1921,an 418&pie. de I'lud6pendance. DARTIGUENAVE.
Par le Msideiil :
Le Secr6laire d'Etat de HiWrieur,
B. DARTIGUENAVE.
REPRODUCTION
L01
DARTIGUENAVE
PR SILENT DE LA RI PUBLIQUE,
Usant de initiative que lui accord Particle 55 de la Constitution ; I
Gonsid6rant que pour faire, disparaitre certaipes difficult6s




2
noxquelles out donn6 lieu, dans [a pratique, quelques texteg de la loi du 4 Septembre 1918, sur les Tribunaux d'Appel et en faciliter par consequent Ilapplication, il est n6cessaire de Jos inodifier;
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat de la Justice,
Et de I'avis du Conseil des Seer6taires d'Etat,
A PROPOSE ,
Et le Conseil d'Etat a vot6 la loi snivante
Art. ler --- Les articles 6, 15, 27, 28) 30, 36 et 44 de la susdite loi sont ainsi modifies:
(t Art. 6. Les Tribunaux de Premi6re Instance connaitront en premier resort de routes actions i)ersonnelles' mobile res ou dont Fobjet est ind6termin6 ou exc de Trois mille Gourdes on Six cents Dollars; les actions relatives A un immenble. ))
a Art.15.-Dans le cas oft I'appel est permits centre les ordonnancts de rff6r6, ilne sera point recevable s'il a 06 interjet6 apr6s la huitaine, A dater du jonr de la signification de Fordonnance ontre le d6lai de distance. Cet appel sera jug6 sommairement et sans procedure A huitaine franche.
46 rt. 27.- Dans le d6lai de huitaine de la COFIStitUtion d1avocat par I'intlni6, Ilapplant signifiera ses griefs motives centre le judgment, slil ne ],a d6jA fait daus I'acte d'appe!. L'intim6 r6pondra dans ]a quinzaine suivante.
Les dossiers des parties r6tablis au Greffe par le Minisl6re Public ]'audience sera poursuivie sur summation de ]a parties la plus diligente..o
(( Art. 23.- Les appeals des jugements rendus en mati re sommaire seront ports A I'audience sur simple acte et sans autre procedure.
Lorsque llintim6 n'aura ni constitu6 avocat ni signifl6 de r6ponse d.ans les d6lais de I-article pr6c6dent I'appelant A 1'6ch6ance pourra requ6rir d6faut sans summation pr6alable. ))
11 Art. 30.- Aucune cause ne sera entendue avant d'avoir W commuuiqu6e par la voie du Greffe au Minist6re Public qui, dans son r6quisitoire se -a tenu de donner, par 6crit, son avis motive sur tous les points de droit soulev6s par les parties. Le r6quisitoire du Nfinist6re Public qui contiendra 6galement un expos so:-n-maire des faits de la caLIS-, devra.6tre donn6,dans la quinzaine apr6s la communication.
L'appelant d6posera ses pi&.es ati GrefTc en inIme tempi que I'amende pr6vue A Farticis 36, et Nntim6 dans les trois




- 83 -jours qui suivront Pexpiration (lu (Nai de article 27. Ce dernier d6po't sera constant snns ati iin frais en inarge du premier acte. Le greffier (Lins les 21 lie-i re i enverra les settles pieces d6pos6es ati Parquet.
N6amoinsjorsque I'Line des parties watirn 1)-is prodUit dans le Mai pr6vu et qUe le Minist6re Pul)lic ii'atiri 1),Is encore 1-6tabli I'affaire pour 'tre poi-16c mi place (1-midience, ie Greffier dresser un acte pour cheque prodLIC6011 tardive stir le champ au Minist re Public aria qtic cJhi-, i p--lks2, slil y ('ehet, rectifier son r6quisitoire.
Pourront 6tre entendues sans coniniani, ,itioii pr ahlble, les causes introduites deviant cc trilmmil par nssign,'Ition -'I 1)1-ef Mai ou les demands port6e,; A I'tiudiciice SLI1' Sillllflo fide. Dans cc cas, le Alinist6re Pul)lie oil conchiera oralenient oil obtiendra le renvoi de la cause A jour fixe pour donner son avis conform6ment au premier alin6a de cot article ))
,x Art.36.-Dans les quinze jours de ]a signification de. l1acle d'appeloutre le d6lai de distance 'Vappelant d6posera A pei lie de d6ch6ance, au Greffe du Tribunal d'Appel, tine arrictide de Quatre Goardes qui Iiii sera promise s'il ,I gnin de cause et q1Ii sera conrisqu6e au profit do I'Etat, s'il est d6l)-DLIt6.
Cette amended sera de Delix Goiwles, loisqti'it s'algit dosentences de Justicede Paix.Dans cc ca,, h,,iniende sern d6posee au Greffe dU Tribunal de Premi6re FisLance oft Pappel est port6. ))
11 Art. 44.- La i equate contenant les i-noyens d'appel sera A peine d'une amended de dix gowdes, remise dans le m0nic d6lai, soit au Greffe du TribUnal qui a renlu le jugenientsoit directement au Greffe du Tribunal ct'A,-)i)el; elle sera signee de 11appelant ou de son avocat ou df ,)n iiiind.:itaire special. Dans ce dernier cas, le pourvoi sera a-nnex6 A ki requele. L'arre^t qui condamnera ,I Pamen le prononcera en ni6me temps, la d6ch6ance de happen pour le cis oil dans le d6lai impart, l'appelant tilaurait d6pos6 ii requMe ni anien de.
11 devra 6tablir Fac, oniplissenient d2 ces fornialit6s stir certificat du Greffier competent. I
Pour le Alinist6ra Public non sujet -,I l1aniende, I'Ari-6t prononcera la d6ch6ance.
Le pr6venu condanin6 et la personnel civileinent respons,'Ible ont la facuM do ne pas d6poser de requ6to ))
Art. 2.--- La pr6sente loi abroge tones lois oil d iSposi [i oils de loi qui lui sont countries et sera e,,6cut6e "I Ia diligence du Seer6taire d'Etat de la Justice




84
botin6 au I)alais 1,6gishatifii Port-au-Princele 8 Juillet 1921, an 118c. de 11nd6penclailce.
Le pr silent,
S, ARCHER.
Les seciDaii-es,
C. SAMBOUR, Li o ALEXIS.
AV NOM DE LA REPUBLIQUE. 1,e Pr6sldew (le la 116publi(pie ordonne que la Loi ei-desstis soil revue (hi Sceaii de la h6publique, iniprini6e publl6e et ex&We.
Donn6 au Palais NationalO Port-au-Princele Q) Juillet 1021 an 1',Mne. de I'Ind6pei)dance.
DARTIGUENAVE. Par le Pr6sident :
Le Seci, tairc d'Etaf de la Justice,
J. BARAU.
LOI
DARTIGUENAVE PRtSIDENT DE LA RI PUBLIQIJE
Vu Article 55 de la Constitution,
Vu la loi du 11 AoCit 1903, Vu Yari-W du 7 Juin 1913, Vu la loi du 27 Aolit 1903, Vu 1'arrM6 du 5 Juillet 1921,
Consid6rant qu'il y a lieu de pr6ciser et de modifier en partieen vue d'en assured d6sormais la strict execution, les lois des I I Aoftt 1903 et 27 Aou't 1913;
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat des Finances et du Commerce;
Et de I'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat, A PROPOSE ,
le Conseil d'Etat a votd la loi suivante




- 85
Art. ter. Le droit de tinibre proportionneldO en vertu des articles 21, 39 et 35 de la loi du It Aotit 190:3 et inipay& JUSqu'A cette date deviant, par ]a pr6senteloi, exigiljlc 30 jours apr&s ]a protnulgation de, cette loi et ceUX (1111 auront pay6 les dits droits dans le d6lai iniparti, seront lib6r6s des arnendes encourues et pi-6vues par les articles 27 et 28,
Le droit proportionnel 6tabli par Farticle 21 se rapport aux Obligations aussi bien qu'aux Actions ift partir de 1'exereice 1921/1922.
Art. 2. A partir de l1exercice 1921-1922, le droit de tratismission des titres noniinatifs pr6vus ift Farticle 36 de la loi du 11 Ao0t 1903 sera dedix centimes (0 10) de (lourdes ,i cliaqUe cession de titres, par cent gourdes on de, dix b cenfir-nes ( 0-10) en or par cheque cent dollars. Ces titres paieront, en ontre, une taxe annueile de vingt cinq centinies ( 0.25 ) en gourde ou en or par cheque cent sourcess OU clinque cent dollars dans les monies conditions que' les tires ,in porter.
Art. 3. Le pavement avant le 15 Septcni!)rc 1921 pour 1'exer cice 192O-1921 de Vinip6t stir le revenue resultant du titre III de la loi du 11 Aofit 1903 et de celle du 27 Aofit 19 1,1 lilj6rera le redevable, du paienient des taxes et aniendes dUes de ce chef ant6rieiret-nent au dit exercise.
Art. 4. Pour les Soci6t6s, Compagnies, enterprises quelconques, Mablies en 11afti, dont le Si&ge Social cst ii PEtranger, Virip6t stir le revenue, 6tabli pit- Particle -13 de la di te 10i, sera caltule sur les b6n6fices nats de llann6e de letir Mablissement, succursales et A(sences 61ablies en lla'iti avant pi-616vement des int6r6ts et dividenflies sur les olfll,fations et actions
A cet effete bilan annuel requis par l'art1clc9 dL1 Code de Commerce dfirnent certiM sera reins au IMPartenient des Finances dans les 60 jours qui suivront la (late it laquelle les competes sont arr6t6s ou dans les 30 jours qui suivront leur approbation par I'Assembl6e g6n6rale des actionnaires.
Toute infraction A cette prescription sera punie d'uneaniende de cent A inille dollarssans preJudice des poursuites 6dict6es par le Code Nnal pour fraud ou tentative de fraud dans' les d6clarations
Art. 5. L'article 3 de la loi du 27 AoJAt 1913 est niodiU en ce qui concerned le niode d'Mablissement de l1inip6t stir le revenue, il ne scr- pas tenn. co:--.I)te du locfeitient personnel des c3nu-nerc-uVs et industries travaillant se,,i!-, i)1-6vu dans la (lite loi, les locaux. et terrains occup s par leur cominerce et hidLIMHC (levant server de base nu calcul de l'imp6t.
Art. 6. La diniinution de la quotit6 de Vinil)6L 6tabli par I'article 4 de la, loi du 27 Aofit 1913 ne. se ral)l)orte pas aux. SociWs anonymes, A partir de 11exercice 1921/19202.




- 86
Art. 7. L'imp6t stir le revenue pour les Soci6t6s non anonymes et pour les n6gociants et indLIStriefs travaillant setils, dans le cas o(i il doit 61re calCLI16 S111- la Va1CL11- locative des logements et terrains occup6s, sera payable pour cheque exercise fiscal par nioiti6 le 00 Octobre et le 30 Avril.
Dans ce cas, la declaration devra 6tre faite au Wpartement des Finances par les int6ress6s le ler.Septeinbr- au plus tard avant le commencement de 1'ann6e riscale,
L'imp6t Stir le revenLi dfi par les SociWs anoi-iN nies devra dtre acqu1t16 POLI1' cheque -Inn6e fiscal dans les 30 jours qui suivent la d6lib6ration de IAssenil)16e annuelle fixant les int6r6ts et dividends ct, a (116ratit de !a reunion des ces Assemblk s, sur le bilail annual exig6 par le Code de Commerce dress& par le Conseil d'Administration.
Art. 8. Les articles 1 et 4 de la loi du 27 Aofit, 1913 ne s'appliquent pas atix commerqants et industries travaillantsetils dont les patents sont d'une quotit& total inr6rieure a celle des marchands en gros et en detail.
Art. 9. L'imp6t sur le revenU 61abli par les Lois du It A-)fit 1903 et du 27 Aofit 191:1, sera acquitt6 en versant le, montant de l1irnp6t A la Banque Nationale de ]a 116publique d'HaYti, 6tablisseinent principal it POrt-at'l-PrilICC, SUCCUrsales et agencies en province. Le r6c6piss'e sera tii-6 d1tin cashier it souches cc talons, le talon vis6 par P.Wministratetir des Finances deviant Mre reins ati D6parteniont des Finances 1) jours aLI I)ILIS UIrd -11)1-&S IC versement.
Quinze jotirs apr&s le d6lai fix6 1),-)Lirle paienient des diverses taxes aussi bien que des aniendes I)r NLiesI'AdiiiiiiistiateLIl' des Finances ou I'Agent du Wpartenient des Finances con-111-lis A cot effet d6cernera une constraint centre le contribuable retardataire.
Cettecontrainte sera vis6e etd6clar6e ex6cutoire par le juge de Paix de la residence du redevable aLiquel elle sera signifi6e.
Le redevable aura (S jours A dater de la sigi-iffication pour former opposition "I l1ex6cution do la constraint sans aucun d6lai de distance.
Uopi)osition contiendra sonii-nairement les moves de d6fense et assignation A jour fixe et A d6lai qUi ne pou'rra exceder' celui de (Itnimkine franche deviant le Tribi.111M de Prenii6re Instance, s'il s'agit (I'Line son-ime de Plus de cinq cent gowdes et deviant le tribunall do paix i la soninic est i-noindre
Les instructions seront SLIiViOS (IMIS l'in'6'r6t de I'Etat par les Administrateurs des Finatices ou par les Agents con-imis A cot effet par le Secr6taire d'Etat des Flnances. '
Ces affairs seront appel6es stir simple m6i-noire pour Ore




- 87
plaid6es et jug6es sans remise ni tour de r6le, toute affaire cessante.
Les jugements ne seront pas stisceptibles opposition ni d1appel; ils ne pourront e2tre attaqu6s que par la voie de la Cassation et seront ex6cutoires par provision et sans caution.
Art. 10. La pr6sente loi abroge routes lois ou dispositions de loi qui lui sont countries et sera ex6cut6e A la diligence du Secr6taire d'Etat des Finances et du Commerce.
Donn6 au Palais Ugislatif, A Port-au-Prince, le ler. Aofit 1921, an 118e. de l'Ind6pendance.
L pr sideizt,
S. ARCHER.
Les secMaires,
Uo ALEXIs, Louis AUG. GUMLAUME, ad hoc.
AU NOM DE LA R PJJBLIQUE.
Le President de la 116publique ordonne que la loi ci-dessits soit rev6tue du Sceau de la 116publique, imprim6e, public et ex&ffl6e.
Donn6 au Palais National, A Port au-Prince, le i-r. Aofit 1921, an 118e. de l'ind6pendance. DARTIGUENAVE.
Par le Pr6sident :
Le Sec,- Iaire d'Etal des Finances el du Commerce,
J. CHARLES PRESSOIR.
LOI
DARTIGUENAVE
PRtSIDENT DE L, RI PUBLIQUE.
Vu I'art. 55 de Ja Constitution;
Vu le D6cret portent declaration de guerre A I'Enipire d'Alleniagne en. date (ILI 12 Juillet 1918; Vu la loi du 22 Juillet 1918, fixant certaines cons quenccs de 116tat de guerre ;




- 88
Vu I'ArreM6 du 21 Juillet 1918, orclonnant la mise soils S& questre des masons allemandes
Vu la lo'i dL1 13 Novem.bre 1918, ordonnant la li(juidation des masons enemies ;
Vu I'ArrM6 du 10 D6cembre 1918, relatif la liquidation des masons enneimes ;
Vn l1approbation 1),ir le Conseil d'Etat, si&geant en AssemWe Nationale le 22 Juin 1920 dU 'rraU de Paix sign6 A Nlersailles le 28 Jilin 1919 entre les Puissances Alli6es et Associ&es, d'une part, et I'Alleimagne, d'autre part ;
Consid6rant, en vertu dLI paragraph B de l4article 297 du Trait6 de Paix, (ILI'll CSt fiiCUlt,'1tif 'IUX PUissances Alli6es et Associ6eg de relenir et de liquider les biensdrolts' et intft6ts appartetiant. A des ressortissants alleniand s;
Consid6rant, en vertu du par.igraphe H de Ptirticle 297 dU Trait6 du Paixque le product des liqUidaions effeCtLl6es dzins les Etats qui ne ptulicipe'nt ptis aux reparations A ptttyer par PAllemagne, doit 6tre versO directement. aux propi-i6t,.1ires, sons r6seive des droits de Ja Commission des 116parations ;
Consid6rant qLIC ]a 1161)LIbli(ILIC (Plhiti eSt (1,111S la cat6goric des Etats (ILli 11(: j),11't1CipC11t pas aux reparations (h payer par
Consid6rant quo les valcurs (16 ji't encaiss,',es provenant de la liquidation des hiens, droik et ii-it6r6ts appurtenant A des res, sortissants allemands SUffi,,ent. pour r6gler les obliclations p6cuniair.s pr6VUes par le Trait6 cle Paix; Qu'il convent en cciis6cluence do ne phis continuer la liquidation ;
SUr ]a prop-)sition (in Secrftaire d Etat des Relations Ext6rieurrzs et de la. Justice;
Et de l'avis du Cotiscil des Secr6taires d'Eta-t,
A PROPOSE
Et le C3nscil d'Etat a VOt6 d'U1'(-fC11CC If
n -1 loi suivante
Art. 1cr. Li liqUiclation des i-n-iisons allemandes s6qUestr6es est suspendUe.
Art. 2. Les valeurs PFOvenant des biens d6j,'i liquid6s sont r6serv6cs;
I ) aux frais d6i)3urs s p-jr le Gouvernement haftien pour l'intemcment et le ralmiriement de quel(lues allerna: ds;
2 ) ail pavement des ve'clanviiions [)I'6VUeS -Itl paragraph 4 de Pannexe de la Section IN" de la Partic X du TraiI6 de Paix;
au r6glement des obligations pycL i
-.1malro pr6vues 'i Far-




" 89
ticle 296 du Ti-,M16 (to Paix et qoi rentrent dans les attributions de I'Office de Wrification el (to Conipensation. Le niontant de ces valcurs sera fix6 liar to Secr6taire d'Etat de la Justice.
4. ) au paienient des ci-&-inces existent centre les masons allemandes. Les S6(lLiesti-es-li(ILii(l,,iteLIl-S SOllt charges de cette cat6gorie de paienient qui doit so f(aire selon les r6gles du r5
di-oit conimun.
Los valcurs A r6server pour le"s deux prenii6res cat glories de paienient seront tires par prorate des valeurs appurtenant aux liaisons qui sont ati-dessus de ICLII-S atTaires et it en sera dQ m6nie pour les obliwitions p6cuniaircs pr&vues A Particle 296 du TraiL6 de Paix en cc qui colcerne les Alleniands r6sidant en Allemagne.
Art. 3. Le solde des valeurs proven ant des biens liquids sera directenient. vers6 -I tours prop tires, d'ordre du Secr taire d'Etat. do la Justice
Art. 4. La restitution des bi ,ns non-liquid6s ainsi que des livresdocunietits, papers d',atfaires, etc., sera faite par le Secr6laire d'Etat do la Justice directenient aux cliefs des masons alleniandes ou A tours repr6sentailts autoris6s, sans prejudice des droits que les cr6anciors petivent -I-\roil- Conti-C les Maisons alleniandes s6questr6es an-dessous de Icurs affairs, par voie do Opposition dans un Mai de soixante jours A dater de la promulgation de la pr6sente loi
Art. 5. La mission conf16e aux S6questres-liquidateurs prendra fin dans les soixante jolirs qui SUivront la pronlUlgation de ]a pr6scnte loi.
Its d6poseuont au D6parteiiient. de la justice tous les lives et documents de la liquidation, ours coniptes et tin Rapport indiquant les details de toute lour gestioi).
Une Commission spkiale: compose de cinq nienibres sera charge (ILI contr6le et de la v6rificalion. de lous les olives ei documents de f.a li(ILliLl',ItiOll Ct des coniptes des S6questresliquidateurs.
Elle pourra recevoir les (fires et observations des int6ress6s dans tin d6hai de deux niois. Son rapport devra Mi-C reinis dans un d6lai de trois mois A conipter de la date de sa constitution.
Une valour de Sept nii to einq cents dollars ( 7.500 ) sera allou6c aux menibres de ceile Coniniissioii-- Cette valour sera tir6c des liaisons soquestr6es ati-dessus (to leurs affaires.
Art (; Le Seer0l,,iire (I'Elat de h Justice. -li),-&s r6cePtio" du Rapport de la Commission et apr6s le contr6le et la v6rification des competes des S6(ILICStl-CS-li(Itil(l,'ItCLII'S, et si ces derniers so.-.t trouv6s r6cluliers, colit'Qrnies aux pieces, au-..- faits




- 90
et aux circumstances, en r6f6rera au Conseil des Secr6taires d'Etat qui l'aUtorisera 'a donner d6charge aux Liquidateurs.
Sauf notification d1un refus de d6charge motive dam les trente jours qui suivront le d6p6t du Rapport de la Commission sp6cialf-, les LiqUidateurs auront acquis leur d6charge de plein droit.
Art. 7. Aucune action en responsibility& autre que celle que pourrait avoir -I exercer I'EtaL, no sera re ue par les Tribunaux centre les S6questres-liquidatetirs relativement A 1'ex6cution du bandit qUi leur a W conf16 en conformity des Lois et Arr6t6s.
Art.. 8. La p e'sente loi abroge routes lois ou dispositions de loi qui 1Ui sont countries et sera ex6cut6e A la diligence du Secr6taire d'Etat des Belations Ext6rieures et de ]a Justice.
Donn6 au Palais Ugislatif, A Port-au-Prince, le 2 Aoilt 1921, an 1186me de l'Ind6pendance.
Le pr sident,
S.ARCHER.
Les seciYtaii-es,
CH. SAMBOUR, Uo ALEXIS.
AU NOM DE LA REPUBLIQUE.
Le President do la, 1116imblique ordonne que la Loi ei-dessus soit rev6tue du Sceau de la 1-16publique, iinpriin6e, pubfi6e et ex6cul6e. Donn6 au Palais Nationalh Port-au-Prince, le i Ao6t 1921 an I 186me. de HnUpendance.
DARTIGUENAVE.
Par le Pr6sident :
Le SecMab-e d'Elat des Relations Ext4rieures el de la histice,
J. BARAU.
SECRET
CONSEIL UETAT
Vu le Rapport do la Commissioa cliarg6c do statue sur les Competes G6n6raux des Exercices 1918/1919, 1919/1920;




__ of
Consid6rant que les Comptes pr6sent6s par les Secr6taires d'Hat qui ont eu la gestion des diff6rents D61)tirtements Mi. nist6riels durant la p6riode des Exer,.ices 1918/1919, 1919/1920 sont jusfifi6s;
Le Conseil d'Etat usant.des prerogatives que lui accordent les articles 5, etD ue la Constitution,
MCIAftH :
Art. ler -- Les Exereices 1918-1919, -1919-1920 sont d6clar6s p6rim6s
Ait. 2.- Ncharge pleine et entire est accord6e 'aux citoK ens qni ont g6r6 les affairs publiques durant la p6riode des xercices 1918-1919,1.919-1920, chacun dans leurs services respectifs.
SAVOR
Finances et Commerce 1918-1919 Louis Borno, Louis Roy et Fleury F6qui re
Relations Ext6rieures 0 Louis Borno et C. Benoit
Justice Constantin Benoit
Travaux Publics Louis Roy
Agriculture Louis Roy
Int6rieur Barnave Darliguenave
In-truction Publique DaiWs Bellegarde
Cutes Dant&s Bellegarde
Finances et Commerce 1919-1920 Louis Boy et F. F6qui6re Relations Ext6rieures C. Benoit et J. Barau
Justice C. Benoit et J. Barau
Travaux Publics Louis Roy
Agriculture Louis Roy
11116rieur Barnave Dartiguenave
Instruction Publique Dant&s Bellegarde
Cults Dant&s Bellegarde
. I
Art. 3. Le present D6cret sera imprime et publi6 A ]a diligence des Secr6taires d'Etat chaCUn en ce qui le concerned.
Donn6 an Palais L6gislatif, A Port-au-Prince, le 29 Juillet 1921, an 11&nie. de Nnd6pendance.
Le pi- sl*(Ient
S. ARCHER.
Les sccr(,i(w-es,
CIL SANmouii, Uo ALEXIS,




92
AU NOM DE LA REPUBLIQUE
Le President de la 116publique ordonne que la loi ci-dessus soit rev6lue do Sceau de la 116publique, imprim6e, pubh6e et ex6cut6e.
Donn6 an Palais National, ii Porl-au-11rince, le I er. Ao t 1921, an 1180de Hnd6pen(lance.
DARTIGUENAVE.
Par le Pr siderjt
Le SecrHaire dIEtat des Fiizaiices el du Commerce,
J. CHARLES PRESSOIB.
Le SecrHair.- d'Elat des Rehilims ExMrieul-es et de la Justice,
J. BARAU.
Le SecrHaire d'Etat de Hnstructioiz Publique et des CUIIes,
F. HIBBERT.
Le SeciDaire d'Etat de 1'Agriculliir, et deg Travaux Publics,
Louis ROY,
Le Secr taire d'Etat de 11hitcrieur,
B. DARIT"JUENAVE.
DARTIGUENAVE PR SILENTT DE LA RfPUBLIQUE
Vii I'article 55 de la Cotistittition,
Consid&i-ant qtfil y a lieti do pi-oroger pout- I'Exercice 19211.422 la' 10i dU 24 Octobre 1876 su r la R6gie des Impositions directed ahisi que les articles 17, 18, 19, '20, 21, 22, 23, 24, 529 et 53 de IA 10i dU 3 Aofit 190,) meiifiomi,- s dans celle du. 13 Ao't 1903;
Consid6i-.-mt (Iii-ill imporle do i emellre eii vigLieur potir le m6me exercise 1921-1922, la parties du tarif de la loi du 3 Aofit 1900,conecrilmit cei-tahiui hIdLIStVieS 11011 I)I-OvUcs par 14 loi du 24 Octobre 1876;




gur Ic rapport dcs Sect-6taires d'Etat des Finances et du Commute et de l'Int6rieUr,
Et de Vavis du Conseil des SecrMaires d'Etat,
A PROPOSES
Et le Conseil d'Etat a vo16 I-A loi suivante
Article ler.- La Joi du 2.1 OcLobre 1876, les articles 17, 185 19, 20, 21, 22, -23 241 52 et 53 de ]a loi du 3 Aotit 1900 et la parties du tarif de celle-ci concernant les professions et industries nouvelles non py6vues par la loi du 24 Octobre 1876 sont et derneurent prorog6s pour I'Exercice 1921-192:2. *
Art. 2.- La pr6sente loi abroffe routes lois ou dispositions de loi qui lui sont cotitraires. Elle sera ex6cut6e A la diligence des Scer6taires d'Etat des Finances et du Commerce et de l'Int6rieur, chacun en ce qui le concerned.
Fait au Palais Ugi5 latif,,-'t Port-au-Princc,'e 25 Juillet 1921, an 118 me de 111nd6pendance.
Le pi sident,
S. ARCHER.
Les secr tires,
CH. SA)IBOUB, Lfo ALEXIS.
AU NOM DE LA ROUBLIQUE.
Le President de la Upublique ordonne que la Loi ci-dessus soit reve'lue du Sceau de la Npubli(Iiie, imprim63, pubtl6c et ex6cut6c.
Donn6 au Palais Nafiona],4 Port-au-Prince, le ler. AUit 1921, an 118e de I'lud6pendance. DARTIGUENAVE.
Par le Pr6sident
Le Secr6taire d'Etut des Finances et du Commerce,
J. CHARLES PRESSOIR.
Le Secretaire d'Etat de 11hWi4ew,,
B. DARTIGUENAVE.




94
LOI
DARTING TENANT
PRESIDENT DE LA RfPU131,TQUE
Vu Particle 5.5 de la. Constitution;
Consid6rant quil imported, de, faciliter tant pour les Coniiner ants que POL11' I'Administration la passation des 6critures, de, Douane;
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat des Finances et du Commei-ce,
Et de Va vis d u Coi.,seil des Seer6taires d'Etat, A PROPOSE f
El le Conseil cl'Etat a vot6 la. loi suivante
Art. 1 i-. -- L'emploi des Cinbres mobiles A la place du papier-timbi-6 est author s6 po-ir les bor(lereaux de dotiane, et autres piL ces douani&res dont le timbrage est requis par la loi.
Art. 2. A 11,,isage des Dowines il est ci'66 (ICLIX 11otiveaux types de timbres i-nobiles, savor :
G 1.45
(( 1.80
Art. 3.-- La pr6sente loi abroge routes lois ou dispositions de loi qiii Ini sont countries et sera ex6cu14e A la. diligencee, du Seci-61aire d-Etat des Finances et dL1 Commerce
Donn6,ui Palais L6gislatifA Part-au-Prince, le 3 iofit 1921, an 118c de 1,1nd6pendance.
Le pr sidenf,
S. ARCHER.
Les scci- Iaires,
CHS. SAMBOUR, Uo ALMS.
AU NO.NI DE LN REPUBLIQUE.
Le Pr6sileiit de la 116PUblique ordonne que la Loi ei-dessus soit revAlua du Sceau do la 116publique, imprim6e, public et ex&We.




- 05
Donn6 an Palais National, A Port-au-Prince, le 4 Ao6t 1921, an 118e. de I'Ind6pendance.
DARTIGUENAVE.
Par le Pr6sident :
Le Secr taire d Elat des Finances el du Commerce,
J. CHARLES I)RESS0111.
AMIRTE
DARTIGUENAVE
P11LIDENT DE LA RtPUBLIQUE
Attend qne pourintroduire Un S3ISt&IIIe r.itionnel de sylviculture afin de consetwer nos fOrMSSLIItOUt cells qui se trouvent silt, les cimes des mon ta rf ties on dans les haUt, plateaux et qui sont de ]a plits grande importance ponr l'A(1riCLIlIUre et irrigation &I paVS, il 'I 6t& COIIC6.16 le 2 [ Avrii 1906 par I'Etat A AlonsieUr le g6n6ral Justin Carri et Mon.,'ieur Edgard l3obo, exploitation foresti6re du romaine national dans le Department de I'Ouest, pour une dtir6e do 9 ans.
Attend que, pregnant en. considon-ation la court dur6e de ce contract qui ne permettait pas MIX concession naires de faire les frais de replantation, la loi dU 22 Aoftt 1907 a accord6 A Mine. Vve. Justin Carri6 et Monsieur Edgard Bobopour une p6riode de cinquante ann6es, le droit exclusif de cooper les bois et arbres de toules sores sitti6s oans le doinaine de I'Etat dans le D6partement de l'Otiest A charge par eUx d'Mablir une ou plusieurs scieries dans le (lit Wparternent, de replanter, pour cheque pin COLII)6, deux arbres de la nArne esp6ce ou d'autres bois utilesde crOerA letirs frais, et pour le maintien de Pordre dans les forts, tine gendarmerie foresti&e, sous le contr6le de Iautorit6 comp6tente, etc;
Consid6rant que ces divers buts wont pas 616 atteints par la. concession dont, en. OUtI'e, les clauses essentielles pr6vues aux articles 3, 4 et 14 Wont pas M6 eX6CUt6es;
Vu 1'exphation des d6lais pr&vus pour commencer les travaux;
Consid6rant qu'iI nly a pas lieu d-accorder de nouveaux d6lais;




- 96 -ur le rapport des Secr'taires d'Eltat de IlInte'rieur, de I'Agriculture, des Finances et Au Commerce;
Et de Pavis du Conseil des Secr6taires d'Etat,
ARRftE :
Art. ler. -- Le Contrat pass6 le 2-1 Avril 1906 entre le Secr6taire dlEtal de I'Int6rieur et MeSSieffl-S IC (f6tl6ral J. Carri6 et Edaqrd Bobo, et la concession ticcord6e en vel'tU de la loi du 22 AoCit 1907 ptir le Gouvernenicia (I'l4ayti ii Mme Vve Justin Carri6 ctNll-. Edgard Bobo, pour 1'exploitatimi forest re du domain national dans le D6partement de VOUest, sonL frapp6sde forclusion.
Art. 2. Les Secr6taires d'Etat de ilit6rieur, de I'Agriculture et des Finances swit charg6sde Ilex6cution du present avrM6 qui ser,,i iinprim6 et ptibli6.
Donn6 au Palais National, A Port-au-Prince, le 9 Ao't 1921, an 118e. de I'Ind6pendance.
DARTIGUENAVE. Par le Msi lent :
Le Scci- Iaii-e d'Elal de HnMilelli-,
B. DARTIGUENAVE.
Le Sm-etaii'e d'Etal de I'Agriclilllwe,
Iouis ROY.
Le SmYlaim d'Etal des Finances el dil Commeice,
J (IIARLES FIRESSO111.
100
NOUS,
DARTIGUENAN E PII SILENT DE I A MPUBLIQUE WHAITI
A TOUS CEUX QUI CES PRI SENSES VERRON'r SALUT
Ayant pour agr6able le Protocole de Signature relatif au, Statute de la Cour Permanente de Justice Internationale vis6




9i
par I'Article I I du flacte do la Soci6t& des Nations, Cour dont 116tablissement a 6t6 approuv6 par I'Assembl6e de ]a Soci6t6 r6unie A Gen6ve le 13 Dkembre 1920.
D6clarons approuver, ratifier et confirmor le dit Prot )cole, promettant de le faire e '6cuter et observei- selon sa forme et teneUr, sans powmettre qu*il 3' soit contreventi.
En foi de quoi, nous avons sign6 (to notre main la pr6sente ratification et 3, avons fait apposer le SCCaU de la 116publique.
Donn6 an Palais National de 13ort-au-13i-ince, le 6 Ao it mil neuf cent vingt et tin an 118Mie do Hnl6pendance.
DARTIGUENAVE.
Par le P --sident :
Le SecrOab-e d'Etal des Relations ExMrieurcs,
J. BARAU.
- am
RI PUBLIQUE- WHAITI
SECRET
CONSEIL D'ETAT
I .
Sur le rapport de sa 'Commission sPeciale,
Le Conseil dEtat si6geant on Asscinbl e Nationale, DI CR ,'TE :
Art. ler.- Est etdemeure sanctionn6e, pour e n sortir son plein et enter effet, In Convention instituant une Cour do Jusfice Permanente Internationale- apprjuv& par la Soci616 des Nations.
Art. 2 Le present W,ret sera ini;)rim. .pul)H6 au Journal Official A la diligence dU Secr6taire d'Etat des Relations 'F-xt6rieures et de la Justice.
Donn6 an Palais UgislatifA l361't-,qU-1)Hncele 2 AoM '921, an 1186me de Vln&pendance.
L c piYsideiz!,
Les seuetaires,
CH SATMBO R, Lf-o ALEXIS,