Citation
Revue de la Ligue de la jeunesse haïtienne

Material Information

Title:
Revue de la Ligue de la jeunesse haïtienne
Creator:
Ligue de la jeunesse haïtieene
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
Impr. de L'Abeille
Publication Date:
Frequency:
Monthly
Language:
French
Physical Description:
2 v. : ; 24 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Periodicals -- Haiti ( lcsh )
Genre:
serial ( sobekcm )
periodical ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
1re année, no 1 (20 fevr. 1916)-
General Note:
Title from cover.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
001528667 ( ALEPH )
19032133 ( OCLC )
AHE2021 ( NOTIS )
sn 89020401 ( LCCN )

Full Text
This volume was donated to LLMC to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by
University of Florida Library




V IP Xi:
DE LA
REVUE DE LA LIGUE
DE LA JEUNE'SSE IIAITIENNE
AMITIES 1.1,1OSSIBLES...
Level- de videalt ell tia.acte
PAA
Ldon LALE.tU & Georges N. UGER
PORT-.%U PRI TCF
INIPRI-NIJOill? DR, CA13FILLE,
1, RUK Amieiticxim 4, IttIK FORT PICK,




AMIT19S IMPOSSIMES...
Levercle rileatt (n un ac! 612 pio e,
rAR
LEON L.ALEIU &GEORGES N. LtGER




AMITIS impossmrs...
Lrver de rideau en un acte, en prosp,
PERSONNAGES
PIRILRY AIARNOT, 39 ans.
Fit&,NmNic. fename de Piero,, .20alls.
AwcK I)XNANkJVUie VeliVe, a.' iifil.
Le thdiiii-e reprt senle le jardin de la villa dps
c4poux Marnot, ti Petionville: A droite, I(z majson; ti gauche, tine petite barriers donnant sur la bottle. A it milieu et an fond, un grand arbre, (I Poinbre duquel est installe"tin bonc.
En avant, tine petite table, et deu r b, reetts-s. Lorsque le rideau se Mve, le jour commence 4
baisspr. Prancine et Alice son, assists daits les bpro-uses; elles vimnent de deposei- stil, la
lite'lable, Ilitne sa couture, P.zwrc, le livrc
voclic lisait.




A ni;tks impos4blcN
C L,.N E PR E N I IXR H
FRANCINE, ALICE.
FIAANCINI?
Comme ],all- fralchil avec la chute du jourl AmcE
N'e.zt-ce pas?. .. C'est A croirp qiie le clel nons a priseq en pitid, nous autres pauvres Pfwt-an-Princiennez, il nous a donn6. tout pr6s de la ville, pour r6parer notro tPInt quo le solcil bi-We, les nuits d6licieuses do La Coupe...
FIIANCINE
To rappelles-tu nn,4 pit ties dp plaisir icl,quawl nous Otions routes petifes ?
A L I C. H
00fait le boll temos...
Le pas ;& est tonjours le hoil temps...
A LICP
C'( st vr.ii. Je garde un sonvonir particuli6--verrent 6rDu de ce C'est ici, dan-- cot.
te mason, que notre amiU6 a pris naissance, c*c-,t ici quIelle a grand ot qu'elle est devenue cet attachment slide, A toute ,preuve, gmt, Hen tie twiit enfamer. 11i brism.. N




A 't it"s i 7
F13 AN C IN E
Pourtant quand tu tles -flanc6p. tu as bien cru que tes futures -ol)li,Iati )ri ole rwilti--o de mq'ison, les soins do twi mtina,,P, enlin ta, vie nouvelle. Vah-4orbpraient, et qitIpti mi mot. ]a temps quo W consacrerais A ton mari, tu ,le vulerais 4 mon amitid...
ALICF
Que velix-til ?JP, m1ma-inak un miri comme une esp6ce d'o-re ayant sur votis tous les droits, indme calui do vius readre mallieureuse...
FRANCINE
E t puk cpla a Md mon tour do. me marior. Et nous voilA routes deux. ali.imird'It ii, 4oi. vouve, moi rn re d'un enfant, dans cette m6me vicilledemoure oii nous C'0UI ions en jtipes courtes
AUCE
Et loin que ton mariago nous ait cle%tinies, j'ai trouvd en ton 6poux un sI.-c6re ami.
FRANCIN E
Je crols qu'il a beaucoup d'affection pour toi.
A LICF
Je le'lul 'refuls Men.
FRANCINE
Pas trop j'(,s p6re




A: ICr, riaril.
Suf isarnrnont, pel Ro jalouse....
I'RANCINE
l*6lai.,,, jarniis je no Vaurak iuvit e b passer l*Nd avec nous.
.4
ALICE
Sok tranquille. entre ton marl et m )i, il y a tout l*amour qu'il oprouvP Pour toi, et totite notro amN6. Ce sont cle- garantics.
rRAINCINE, sourivil.
Do tout. epos.
ALIqF
Tli n-.(Ie ]a chance d1avoir dpousd iin hornm.Q comme I'lerre. Gest un mari Wal.
FPANC.Ntf
11 tn*a rentlue lictil'ou"VI. .
A i.icE
11 e-t sl prdvena nf. Qi bon, qi doux, et surtout, chose rare pas 6 iliste...
FRANCINE
m-oTet-,'.
ALICE
Ef avec cola, boa-i garf.on, fin, distill NieFR.ANCiNE
Comme tu y va,, --.




AmhWs in#pe)ssib1(,8
A t.tcv
Enfln, le mari aim6 Lmo fetnw charMaaTu I'accables...
AmcF
Moqup tol Ce quo je pulg d1re clest que J'dtal.s ddjh bien heureuse d,6tre ton amle, mais que.jego6te une satisfaction double davoir en plusdeton affectioncelle de ton mar!. Je me trouvaistoute seule dans la vie... DOsormais je fais parties de ton manage, de ton mn. biller, comme ces vipux menhipv. de ramilla qui garnissent ieQ nj 1,w lprnents en villo. (li;j sont. les t6moins dp ta joie, et, qui scii blent rayminer des reflect, dr ton boulieur
F11 kNC:NF
JA suk content auss! qua Pierre k'k-ntpn,de si bien a vec toi. Lorsque je Vai pi We do venir passer ]a sniFon avec nous; i La Coupe j'avnis un p-u peur qu1i rip fit ]a We... TIL vois comwe je te pa i le fr nehoment .. Ati Wbut do mon rnaringe i) mo seaddait qt)lil Mait jalonxde noire amiW, et de ce qtie toi 1111S.4, comme lui, (tais ]a coi flden(t, do totites-m' )S pensees...
ALICE
Jc llavni- I)tpji rewarqu6-..




Avilliox hnpmviths FRANCINE
-unjour ni4mo il mlon flt le raproulie a -sozvivernentet a I la.mclWAdira que tu tic in'6tais on somme qu'une etrang6re....
A virp
Etrang6re, m 1 11 Mait f.)u FRANCINE,
Fou d'amotir, on!. Jo lul expliquai qoe tu avais tolljours MA tine sceiir pour m,)i ; il me r plfqua qWune femme ji'avait phiA besoin do swur, de rr6rp, de p6re- nicle tii rc, que son marli remplaqait tout cela.
ALICE
Et qtilis-ttj r6ponh
FBANCINF,
-Qii'il avait'ilaisoii, 11,41-104111 A uc E
'Et alo*
I"BANCINP
AlorS ?... rjon. lx z joirs ont pas:o. qon arfection, d'ardente ot d1exchi ivAs., est revenue paisible Ot conflante. sijdtak rn'schante'je diraicz A-lit'il a 6volu(i du s-fiulp, (it, Pvnmir eonjugal A C0111i Ali[ devoir conj-lm- 11. C-Ost Ju res.to I'lilstoire de tous Ics ni uagcs.




A milics inkpossibles
Pa., de tous... 11 y en a qui -nl voluek pas prftisftenl au devoir.
FRANCINE
Ceux-l'i ne :-iont p1w; dai in %nagn Eii tmit ew-,-vols to, aris 1(3 savor, ta m1ag servi A me.-tirer exacternent, et loor parjour. 10 dp,gi-6 d'arno ir (pip, Piorre me portrait. ClOtalt ah-oirdo, m-tis J'6taii content les premiers jours (juan.1 il me roprochait. m )ti anjitid poq!*
AmcE
Co-nme tu I'Aines I
F n, %,N C I N IX.
Cest mon mart.
A
D-0111c, Fratichiv, 11 [no semble seiifir im peii Warnei turric datis tes paroles... Ne seraktu- pas aussi hourcu.,;e que je le crois FBANCINE
E -t-ce quo je sais ? La vie est si compliqtWe.
Amcr
Cornpliqu(5e, ]a vie? Ali, Francilio, (-'iqt qU'il 7 a quelque elmse qui te tourmeiii r-ar 11(jur Ivs'-clis licuroux la vie est L'-Yuiour ilfl-




pip. Voyonsi-, ne. si i--,,e plus loll arnie, rw suis. je :Aw- la cotiOdewe (-!v tes cliagrins ? Ouviv Mull toll c(vul.,-,
1-11ANCINE
("'(34 si peo do choso, Ot $I
A
'El inol qui Wai rion devinV
FRANCINE
Tu no pouvais non pliiz rien deviner. %I,)!m6me, par tnometil. jP me demand sijo lie suis pas follo do m o traoaosor ainsi... puis i r6lidehis, et je sen-i que in ts lie
inO LPOMp(!IIL pa-3. (livil se p t-ise I.aus mon, m6nage (Iijelq ie cht).4e & SUbLil, d'insai-;L4.,able. qui le m.ine lentement ot qui, tvijotir, fillira liar le bri ser...
ALICE
Mak. Clio[ ie, tout Cela me --emble 111) Pell romanes(pie., Tu Was aucun grief pr6cis Ton mari ...
FR ANC I N F
Fqt tonjouis aussi tendrpaussi affPchieux.., Et pourtant jo son, t1wil se d6tache de moi...
A i-iciz
Je n'ni cepi-ndani virn vu pend.-int rr.on s6jour ici...




FIIANGINF
Oh, il raut connaltre Pierr6 comme jo le conva- s.
." poui msir le c!iangemont prosqtfe imperceptible qui s'op6re on lui..." Pour moi, chaC.Lin do ses zgesto3 a un sens, chacun do ses ictes.unes-'L,-,nifleation.Fi-onci,-t-iI le sour.cil, jo devine imm6diatement si cc Wost qU'un souci ais importance, ou si le pli qui lul. barre le rront I ui ri Jo ', a'empnt 1,Ame.. R ien do cc qiii est hii ne tw6chappe, parce que r1an do cc qui est lui no m'indifre.
ALICE
Nfais qt0a...-tu re.-narqu ?
FRANCINE
Toute une s rie do petites'prauves doulolureuses... Sa Noon d'6tre, de parler, fion pas qu1il soit moins aim,-able, ou que ses. paroles soient moins calines, o1i non, il est toujours aussi onsorcelcur, -- mais Cost ]a mani6re et le ton qui ont chartg6... Et puis, ses yeux... ah, c'est dans le regard d'un honime quo Von pout live sil vous aime r6ellemefit... Ses ycux qui me violent comme ils volant cette table ou cotte chaise, mals qui. ne m.e. regardent plus I
Ai.tcE
Cc no sont que des impressions, Francine, et peut-Ore rausses...
FRANCINE
Ces impressions 16, liMas, c'e.,t tout Vamo 0,




Ni)n, je no me trompe pvz, Alico, Pirre nd tivaime plus, comme il ni'aimait autrefok...
(t fle se cache le risoge dans Ics mains el pleure.)
Auc,
Nia padre amie...
FRANCINE
Oui, phlins moi... 11 Wy a pas Ition longIvji'ps de, colaj'Mak i conflante on mes dvk. Iiii6es, si s6re de mon honhour... A present. je e le ens q'UL.- trop, jo may-clie djus la d ni I it! ... Et L ph.s atruce, Cest de tic pouvoir rien dire, Cest da'souffrip oa silence avec Ja cei titude qtAI y a entre inon mari CA in,)i uue intruse qui me VQIO S06 affection...!
AucE
Comment, tu soup onnes...
FRANCINE
Quije Won sais rior); mais il y a s4troment une femme, enOnds-tu, une femtric (11ii. petit 6 Petit-, Prend ma place dans le cwdr de mrin Mari... une remme doit 11im io,) lo -hante. iin remme qulil Porte en son Arne, sans -,'on doutor peut-kre, et qui a '-it sur lul aveo cit d'un poison tent et Subtil...
AurE
\,,Iai!;:, Francine, ton marl mene nne vie (leg' plus r6guli6res. 11 ne quite son bureau que ..-Ifrour-rentrer A la maisoi ...




F R A N G INE
ving't roisje me le suis dit...
ALICE
NpOis deux mois queje vis dS-ns llintimit6 de votre foyer, je Wai pas surplus la plu,.., ldg6re coquetterie de sa part enters aucune femme...
FRANCINE
Oui, o ui, tout cola est vral... C- qui pr6eis6ment ml pouvante c'est de no passavoir centre qui je dois me d6fendre, ni comment... Vois-tu, je ne puis m6ml pas d6tester 1-elle qui me fait tant de mal, car ii mo semble que ni sa volcritd ni cello do Pierre Wy sont pour rIed
ALwE
Francine, que voux-tu dire..."
FRANCINE
Qu'il se pout clia catLe fem a inspire eet amour satis in me le vouloiv.
ALtcE
rancine... F ranclill... -expli'llie tol...
FnANCINE
Je no me (rompe pa.-4, Alice, cc., qui me prend nwri mari ce West pas une venture banale ft t),are iailtime io racilemeiXine




JU impossAh-v
(161foridie, no Perait-ce quo'par ia ptqtlenvL -.. Ndn, clost quelqne choso d.v Idus III O.'Ond Vt do plu4 gravo...
lk ]'ICE
-tbmment veux-tu qu'une fomme inspire tine telle passion, sans quIelle Pait voulu ?..v .Nlai,4 alors, ce pourralt aussi Men 6tre moi?...
Un. silence
ALICE, reprenaid vivement.
Cost impossible te dis-je, Jo ne eoneois rn me pas une chose paraille... (,71)1- s 11.11 .fe ppq..) Ain si, c'est moi quo tu soup. onnes?
To! jamais., jo te le jure..
ALWIR
Francine, tu as pens6 cela ... ?
Un assei longsilence, le jour Misse 'de phis en
P111S.
ALIU, repretiant
Alnsl, Francine, notre vieille amitid ne m1a pas pr6serO do ce doute.,.
FRANCINE
Jamals, Aliep, m6me un instant, je ne Vai fait*eette injure.
ALICE
Et cerendant...
I




A In it, ;vs
FRANC]Nr
Ce SOLt tes parolps, A Finstant. qui nnt fait naltre chez itous cetto petis6e, qui m'o. t par trop dotiloureuse et quo.j'ai dOj;'t cliassdo do twin camr... Aliev, jesoulfre assez dans inou amour, que notre amW6 au moins resto int*cfc. oublie cet incident, jo fen supplies. .
A i.; c F
Ali, Fraticitio, comme Jon al de la ppille. .
6,1 eittend (tit loin mo rotilement de vointre.
Fix.NWINV, ViOPI)IIII)t
La voitive do Pierre I ()It. cl-Ci tie m tf-miv6i.pa ; dati, Cot (Itat, avoc 10 visa-"o eli 111'Allf-, ( elle se Mer. ) Alive. retiells-le 1111 instant, ici, jilsqui) ce (lite J'aie le temi),; d.- in-apprOter, j.-ven prio, mon amie...
Lloii.seitt. 4 1-intonalion. qu.-respirolev wont iie prononce'es pte PWIlley'lepi. lit Inviv ti e mifires.litili de loitt d 1-heitre. Alice fait mt,'sigilp d'i III ldb et Fi'ditCiltl- d till let in dvill. Le bruil de la voiture se rapprocke', p4ds vairr0lop deviant la barri6-e.




Sct.,NE DFU NIE ME
ALK:Epitis P;ERRE.
I'll RRF
V,)ii. 6tes seule, Ali,-e ob doric est Fran.
C it 1( 9
Elle ost dans Qa cliambre, elle va descendre...
YIERREE
Nhis- voijq ppraissez toute p.Ale,- et, toute. ti-i...Ie; (julavez vous Alice?
Nloi ... ?
PlFRRF
Tpnez. vnYoz vos mains, P 1W prejad le.g, y)inins, Voii.-; lie trip direz pas qu'elles netr.eij,! blelit pas, voz, Mains...
A LICE
jo vous assure qiie je ti,,Ai rien...
P1 ER R r
Qie-slest-fl done p iss doptil:, mon depart ce main *? ... b, vous ai laiss6e : ouriante, ileuretise. jt- volts retrotivo d6faite, angoisti0e... gaientod. Jo tie veux pas do : ouffrance




A W'Vds
cl. (:Io-zt la makon &ubtpohour Voyom, quly a-t-il &-ne'?
ALWE
Ne minterrorez pas, Pierre...
PiERR:
Vous voyez bionquil y a queFille ellogo... (t 11 silence) Vous ne pouvez plu-i le nier, votre silence cst un aveti, votre sil,3tioo clame. (jup vous avez au ccPur un. mal qui vous tortuAbCE, (i1S vont lentements'asseoir sur le ban.c.), Pierre, jo voudrak parlor, mais je ne lo puis pas... .11 y a des cho-oas si doidwireusu.s quon ne peut qw lps con'stater, il splllljj (lu'elle,.; d6chirevaioiit tktvafva, o s'ii ral!ait les formule'l. ell pat-Oles S:icllf-z senlomeot quii rtut que je parte... qtie jo parto saus vetout*...
PIERnr
Vous voulez 11011S (Illitler ?
AiicE
11 le raut.
PIERRE. e7pris nw. silenro.
-no que Francine e,,t inform0e de vatr:3, I'6,olutiori ?




:0 hnp vyilohy
A i.
Pas eneorr, T bitemot)l ) C I est v n i- ij!ij, lo; vrez lui antioncer eetto 1) muo 11') Ivelle...
Pi r.R tj H
Alice, que dites'vous ?
AmcE
La vklV...
Pnoinr
Vous ;;vez eu avec Fraiwine Au('Ll
Uneconversation qui m'a ho dovowsit- tj-; bord et qui ensuito m'a divert les youx...
PIERRE
A quel propose ?
A ucE
Ne.me i-inestionn.rz pas...
PIERRE
Et votis croypz ple j V'J-;V()'I.; Ii -4-1 Patir ainsi ? que pour uno si.nplo (pie Ale do remm- ...
A mc r
.11 Wy a pa,,, ou fle qli vollo...
PIERRP
Ppu mlimporte... Je ne ve.ux pas q, e vous, vous en allies.




A tit-io'x 4inpoysibles
ALICE
Plerro, 111 e faut
PIFFA RE
TI le NO.- il le faut 11 faffait no p.i z v(%nir ... A prdsenteleit trop tard. Pntpndez- voi iq... .vous 6tes entr&i dans ma vie, je vous gar:de...
Aiir.E
Que dites-vou-... taisez-vous...
PIERRE
11 wen est plus temps!
ALICE
Songez A Francine...
PIERRE, apris 2111 temps.
Vou-, no comprenpz +)ne paA, A'ie.a. q -ellp. place vous occupez en )n e.war... Comment cela slesl-ll rait, ni vwis ni m )i tie le sa-in z. (;.t dt(s d1ah-,rd la d,)tice w-coutumanco de vous voir ic! cheque q,)Ir, dpntendr.- votre voix, la troublante -rigerie d'une amiti(i qui so faisait tous les jwirs plus tondre. plus ar fectiieuse...
ALICE,
Vous voyez bion, Pierrp, qu'il faut qiip parte, queje parte sans retard... Vos pariflp-; ach6vent do min., brisker 1'6Lme... Vai W coupable' env6rs Francine, tr s coupable..,




PIERHF
Vous ? oh non...
A ill CE
Cotipable involontairement, mals entip-iWe quand m6me-.. Oh, je men retidshipi-i compte, ma prdsenuo ici West pluA possible. 11 Wit. Me pr()mettro d1oublier mem pas .ag-p daiis' votre mason, dleffico'ven vousjusilwau Souveidr do mon nom...
Aliu, ne vous in .prenvz p i,4 ..qijr mos sentiujenl -.. No ct-()yfz pas qu atiomit- pensee d'amour ip4ste juli gn ro... Je v,)is trop fout ce'qulil y a oil r vou.; ot moi... Jt, v611."i *,11[)-, plic semement do rester et de ino voritinuer votre anjil ..,
A i.: c r.
Elle Psi, dpveno impossible maintonant, notr-t amilid qui urdtait si ch6re...
pil-kilvill y a d-;z cw-ir-; do femno cornme le v6tre. il wy a pas ll'amiti6s impossilife.Aliev, lie persislez pa.; dans votre rdsohition, lie partez p-ts... Lnis-wz-moi all lnoill- m1labituell-A. NdOe do lip pl-is VOU-j Voi v, (,()lit C()lnmejo m'Otai, ImbituA A votre prt -zence... Le -cr puscttle -Oaccrob,: le.y premi res Ioiles an ciel.




J
PIERRF, r0f)IMIlahl.
J,, ;ak (piols sont les rornords, les inquitIltudes qui peiivent bouleverser votre 6imeje le.sak pour en avoir kd tmr-tnent6 m ):-indtne. Mak, Alice, je vous le jure, j'arraclieral de mon coe ir toute pens6e mauvaise, je deviendrai moilletir .-ra -o -4 vou ,... Ne craignez jamak de in )i a-ic-in -oste, au,:une paroledont vou-; puis,;iez vo-i-; otYan-zer... Alice, AlicP, que volis imported -4 inim ccou-, en votre'pr6sence hat phis vite, pukque rien ne le trahira. Voii 3 wavez tias plits le pouvoir d-empdcher- qiPm0ii atniti( liour vous soit devenue plu,; tetidre, phisoff ctu lw4e, que vous tie pouvez em,)6chor ce. criJpu,4ciflo qui nous attriste d'Otro laii.-oureux et toiit etnpli du .i]once des Moiles. Laissez q- e je mette A v0s pied-; mon amour, voa-; le rmilerez on merchant daiis la vi(a. et A peine si vou-; vous apercevrez quo la rnute en e:-t plus douee.... A lice, votis pleurez ?
A iim elle s-esl cacle,4e Id I gm,.- el I)leitre lout dotiremeitt.
&1a,,...
PIERRE, la prewint dans ses b.-as.
Mon amle...
Lf, wtit est cbmjX!ie,)vw twitbl,o. TOO 4 collp,
mie lampe s'albmv? dairv In )wtisan.'A lice se
A iirE
0 A I i, j, su i!.; rol I o.. Pierre bak e /a




Ule. Vos pa, oles m ont boulevPrR e, elleq (I rit remud on mon diw- tolit tin pas-i &, tPncl-esse quo jo croyais m )rL,) jamai-;t. Pieri 0. ce West pa4 bien... Vous tie, i-6pondez pits Vous nfen voulez ?
PIERRE
Vow- en vouloir ?Non, Alice... m ti je.-; )it rALICE
I-Iierreje smis szi raiwo... (limidemeal) dite4 ittoi quii raut (lue jo inlen aille...
PI.RRr, aprt!s im temps el sans I&P.- In 0e.
Et que dirai je A Francine ?
A LICE
Donnez lui le pi-mier. PvMextp.. d1tP.R que il.ii dtd appeldo en lidle aupr6i Tun parent...
PIERRE
ALIC:Ole Winsistera pas; car elle aura com')rls. r I., lese diriye ver.; la petit,,, barr; r -, Imis se re(ournant Pleri-e, adieu...
PIERI I,
Alico, vous pai-t z I Lit, toute e.ido:oi-i(
Ilm-domit z-moi do vous avoit- I'ait souffi ir...




A ittilWs impossible 15
ALICE
Ce West pas vous, Pierre, cc sont les circonstances qui 1,ont voulu.... H61as, que de souffrances l'on s6mesur sa routesans m6me le savoir... Et quest ma douleur d'avoir aperQu Vablme sous mes pa, aupr6s de celle de Francine meurtrie A la fois dans son amour et dans son amiliO (designantla nzai onlPicri.e. ello voti..; t1tond. Allez la rotrouver, et rendt-z lui le bonlieur au(Itiol elle a droit.
PIFIME
Adieu, Alico.
Elie s'en va devis la nitil. Pierre traverso- lertlement la Set"lle et've dirig! vers /a Illaisoll. // Ouvre la porle, et ton aperfoil tin instant la sallepaisible o hintinettse ot safcinme I-allend.
I D EA I