Les Affiches americaines

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Les Affiches americaines
Physical Description:
Serial
Language:
|||
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date:
Edition:
Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre:
serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
aleph - 001894300
notis - AJW9563
System ID:
AA00000449:00018

Full Text















This volume was donated to LLMC
to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by

University of Florida Library






^^^tr -- ---w* w p 1%

.t .A. ^ V I :S


MM


LES ABONNES


I j FFjXCI97S. 4LM. RXCLAIXVW So

SN c 'nt i la-, rtinique, 'Ifle-de-France & l'aider de leuts lumieres. Les Affiches Amnrictines ne
plufieurs re Frainafies ont chacune ne front vraiment'utiles qu'autant que les Colons Obferva-
Gazette, on s'e etonne que S.Domingue, beaucoup teurs les enrichiront du fruit de leurs meditations. Le
plus considerable que ces Colonies, n'ait qu'u c Fefille d'Avis, Rkda0eur recevra toujours avec une refpelueufe recon-
Le Rnda&eur de cette Feuille avait cu le deffein de convertir naiffance tous les confeils & tous les fecours que roil


I







i


ce titre en celui de GAZETTE DE SAINT-DoAizNCUE,
A .rrc Es, ANNOUNCES T Avis DIVERS; & il ofe
fe flatter qu'il aurait obtenu la permiflion de MM. les
Admiiniffrateurs.pour ce changement, puifque le Miniftre
nuime, dans fes diepches, appelle les .ffiches AmCricaines,
GaZrETTE DE SAINT-DOCMNGUE. Le Profpeius drcff6
pour annoncer ce nouveau plan allait ctre foumis a la
cenfure de MM. les Gouverneur- Geniral & Intendant,
lorfque le Reda&etir jettant un coup d'eil fur lui-meme
& fe confiderant ifole & fans coopetateurs; r6flechiffant
enfiuite fur la f6verite avec laquelle on le juge quelque-
fois; fe rap;elant que des critiques voudraient le rendre
Srefponfable meme des fautes d'impreflion, (d6faut ordinaire
des ouvrages qui, cbmme les Gazettes, fe component & s'imti-
Spriment rapidement) & que ces critiques voudraient trou-
ver aulli dans des ffiches toute l'elgance, toute la puret6
Sde flyle qu'on exige pour les Difcours Acad&miques, il
a eC: effray6 des engagemens qu'il allait contrater, fans
Scu'il li en revint le plus faible advantage. La justice qu il
rend a fes faibles moyens & l'exigeance de quelques Lec-
teurs, qui ne corfid'rent pas que l'ouvrage pour lequel
ils out foufcrit n'eft ni une Gazette ni un Journal, mais
feulement des Afchcs, que, fans augmentation de prix,
on a rendu plus varies & plus etendues qu'elles ne i'ont
S ett depuis 1764, qu'elles ont commdncies 'a paraitre, le
Redafteur a cru devoir renoncer au project qu'il avait de
fire une Gatctte, pour s'en tenir la simple rCda&ion
d'une Feuille d'AFFzIC ES.
enetre cependant de reconnaiffanqe pour les encoura-
gemens qu'il a recus de Leaucoup de perfonnes indul-
gentes, en abandonnant le titre, le Rlda&eur a conferie
le defir de fatisfanre le Public autant qu'iI lui fera poffible.
II donnera a fon Ouvrage toute '6tendue, toute l'utilite,
tout lagricnent don't il fera capable; & il fe flatte que
ceux qui ont daigne paraitre un peu fatisfaits de fon tra-
vail auront pent-etre lieu de l'etre encore d'avantage par
la fulte. 11 ne d4taillera aucune de fes vues:il fe conten-
tera d'annoncer que vingt-quatre ou vingt-cinq fournaux,
Gazettes & Aff.ches, tant Franqais qu'Anglais, lui four.
niront des mat6riaux, & que fes Corrcfpondans particu-
ficrs lui procurercnt des articles qu'on ne trouvera pas
dans les autres reuilles. 11 ofe fur-tout computer que les
p fonnes intruites qui habitent la 'Colonie, daigneront


,Avec Permn ion de MM. les Gneiral 6* Intendant.


P


voudra hien lui adreffer.
Autant qu'il dependra de lui, il s'empreffera toujours
a publier les effais de Litterature, les Obfervations fur
'Agriculture, les Manufa-aures, le Commerce, 'Hiftoire
civil, politique & naturelle de la Colonie en particulier
& des Antilles en general, ainfi que les Obfervations Aftro-
nomiques & M'6torologiques, enfin tout ce qu'on daignera
lui envoyer & qui pourra fervir a utilitye & a l'agrement
des Le&eurs. La multitude d'objets qu'il aura a faire parai-
tre & le defir de ripandre de la variety dans fes Feuilles
le forcent a prier les Perfonnes qui voudront bien lui en-
voyer leur produaions de les rendre auffi concifes qu'il
fera poffible.
Les petites Pieces de Pofie, qui front marquees au coin
du gout & de la decence, feront toujours pour lui des
materiaux tres-agreables, mais il ne pourra faire ufage que
de cells cqui ne contiendront pas plus de trente a quarante
vers;
On eft price d'adreffet Tes Lettres & Paquets francs de
port & fignt a M. Motard, au Port-au-Prince.
La signature & l'affranchiffement ont paru des conditions
genantes a quelques Perfonnes qui ignorant, fans doute, que
cet ufage eft obferv& pour toutes les Feuilles publiques C
que l'on pourrait le juilifier par de tres-bonnes raifons, s'il
etait niceffaire d'entrer dans ces details.
Le RedaSeur obfervera ferupuleufement de faire garder
l'anonyme a .ceux qui ne voidront pas etre- connus & de
rendre un homrnmage public aux talens & aux lum5rres des
autres, en les nommant, quand ils le permettrant.
Les Affiches Am&ricaines parahtront a l'avenir dans le
format in-folio. Elles front imprimees fur le inenme paper
& avec les inmes cara&eres iue le prbfent Avis. Elles
contiendront altetnativement fix pages & huit pages chaque
femaine, & mrne plus fouvent huit pages que fix, non
compris le Supplement du Cap. Le prix en fera toujours
de 66 livres par annee, comme on les a payees depuis t764.
C'eft aux Imprimeries Royales du Port-au-Prince &
du Cap, ou a Mr les )Dire6leurs des Poftes dans chaque
Quarter, que 1'on continuera de s'adreffer pour les Abon-
nemens k c'eft auffi aux Imprineries que l'on doit envoyer
tous Avis, Anonrces, Demandes, &c. en affranchiffant
les ports de Lettres & de l'argentqui concerneront ces
objets.


1I






'ir.


i>,
I
fr


*~'`
''








f



li
'^


,?

tr



'''


N I"e;
*U~l .IE i rorr~ "l pl .

I....... --- ----
-- --- --c~- -C~- -


A N I7.E 17 ,





OFFICE S A

N Du Saredi

A1 -,. -.4;: ------ ,---,


M L


R RI


AINES.


1r ,anvier.


I


~*ILCIO~R~n~P~BIGf~~ -
"'- -'


Poids d "tPain, d'uierc'. n. .............. 24 once. !a rtpartition du dernier terme du prix de cette acqufti-
rion. Le prefent avis fera infere trois feis, pa'f lequel
Prix des drews de Lz Colonie, au Port-au-Prince. temps ils ne feront plus recevables a fe faire compren-
Sucre blanc, prermi&e quality, 71 a 75 1. feconde, 6o dre dans ladite repartition.
- 6S I. troifi rne, so a 53 1. brut, 36 i 38 liv. Indigo Le Ncgre Alexadre, nmarron depuis nombre d'annees,
bleu,'~x i tz lives, cuvre, 8 1, a 9 1. lof. Cafe nou- etampe iur le fein droit V ALARTIGUE, & fur le gauche
veau, iS8 19 f. vieux, 17 a i8 f. Coton, 180 a 190 liv. -T(I, & d'autres lcttres illifibles, a 6tc retrouve & conduit
fur l'habitation Lartioue, a qui it appartenait jadis.
Prix des Marchandifes de France, iaz Port-au-Prince. Le Sieur Grandin, Tapilier de Paris, nouvellement ar-
Vin vieux, 18o a 200 i. nouveaLu, 90 a 1.oo 1. Farine de riv a\ Saint-Marc, off.re fes services au Public; il fair &
Moiffac, 8o a 90 1. commune, 55 1. a 6o 1. Bceuf fal-, vend touts fortes de lics & ameublemens dans le dernier
75 1. le barii..Petit-fa!l, -27 a o L 1'ancre, Beurre, 20 a gout. Sa demure eft vis-a-vis le Presbytere.
22 f la livre. Huile, 36 1. le panier. Savon, 30 a 33 1. a calfTe. M. Pi'rou,.ancien Nigociant en ce.gville, prevent qu'il
fe retire fur fon habitation au Cul-i-Sac, & qu'il a laiffe
Cours du Fret, au Port-au-Prince. Sucre blanc & brut, fa Maifon.& la fuite de fes arTaireW M. Moreau jeune, a
10o a 12 d. Indigo, 30 a 36 d. Cafe 1o 12 d. Coton, 30 computer du i" de ce mois.
S3.6 deniers. .M. Moreau junc, donne avis que'le Sieur Pierou vient
.de lui ceder fa Maifon a computer du 1" de ce mois,
NN X c R S M A A R o *.v S. & qu'il l'a charge de la fuite de fes affaires. Ii conti-
nuera la mieme Maifon de commerce fous la raifon de
.. u PORT-A U-PRINCE, le 2z de.ce mois., efi entri Morau 6 Compagne.
a la Geole, Jokph, Congo, etampe GALIBERT, fe .Le Sieur Aymard, dit Petiton, Caboteur, fe difpofant
difaintappartenir a l -Galibert, h ia Croix-des-Bouquets: partirpour France, au mois d'Avril prochain, prevent
le 24, une Negreffe nouvelle, Ibo, 6tampee.LOUF, au- qu'il a a vendre quldques Negres marines & quelques Ne-
tanktqu'on a.pu-le diflinguer :le 25, un petit Negre nou- greffes bonnes fervantes, don't il fera bonne compofi-
veau, Ibo., etampe PLANCHER, reconnu pour ,apparte- tion pour du comptant.
nir a M. Plancher; une N6greffe de nation & nommee Le Sieur Viollc, a l'honneur de prevenir le Public,
Portuaif, etampee GODIN.D.F, au-deffous AVOCAT, qu'il fe difpofe partir pour France; il prie ceux a qui
fe difant appartenir M. Godin de Filtiette, Avocat au .il peut:devoir de fe prefenter pour revevoir leur paye-
Confeil Superieur de cette ville; & un Negre nouveau, nation ment, & 'ceux qui lui doivent de le folder inceffamment:
Taquoua, etampi MAHOT, au-deffous STr M, ne.pouvan: il vendra des meubles, Negres, Negreffes & un billard,
dire fon nom ni celui de fon maitre. & fera du tout bonne composition.
.M. Frenaye, Habitant a la Riviere-Froide, distance do
-A N I -- A u X .E.P A V E ,s. quatre lieues de cette ville, a l'honneur de pr&venir le
Public, qu'avec la permiflion de M. le Senechal de cc
A u P o R T- -P RINCE le 23 de ce mois, il.a iet Sitge, il va fire une Loterie d'un fuperbe Cabinet d'Hif-
conduit a la Gcole; une Jument fous poil gris, earnmpe toire Natureile, don't il eft poffeffeur, contenant tout ce qu'il
EE., ou Eb, autant.qu'on a.pu le ditinguer :le z24, un eft poflible de voir de plus beau & de plus curieux en
Cheval fous poil rouge, etamnpe IC : le 25, un Cheval coquillages de toute efpece, tant du Pays que des Gran-
fous poil gris, 6tampe .DS, & un Cheval fous poil brun, des Indes; une tres-grande quantity de petrificatons rares
4tampe LB : le 28, une-Jument fos poil rougs., etampeeB;B & precieufcs .en fruits, coquilles & bois; beaucoup de
un Cheval fous poil rouge, etampet IIA; &. in petit Cheval n.dailles a ciennes, des fetiches & fliches empcifonn6es
fous poil rouge, ctampe, autat qu'on a pui diftinguer, P. des anciens Indiens.; dcs echantillons de mines d'or, d'ar-
__gent., de cuivre, &c. Lcdit Cabinet a et6 etfime rScoo liv.
par des ConnaifTeurs ncmmes d'office pour cet effet; mais
.A Y I S D I V E R '. le.Sieur .-Frcnye dfiirant s'en defaire, ne le fait loter que
fur le pied de i0ooo livres. 11 y aura en confequence
Le Sieur Bacqu', maitre en Chirurgie & Marchand a foixante quinze billets a 200 livres chaque leiquels
SaintmMarc, voulant.'e retirer.du commerce., prie ceux qxli front diftribus par le Sieur Lalai2e Saint-Jacques fon
lui .doivent de. e folder dans le courant de ce mois, vu beau-frbre, demeurant chez M"" veuve Bouilhac, tenant
qu'il.lui ferait ddfagreable d'en venir aux voies de rigueur, boulangerie au coin de la rue des Favoris, laquelle dite
& il offre de folder ceux a qui il doit.-II vendra fon fonds Dame diftribucra aufli les billets a tout jour & here,
de boutique, & remettra a ceux qui d6fireront s'en arran- en l'abfence dn Sieur Lalaiie. Dans ledit Cabinet eft un
ger, -un etat detaille de toutes fes marchandifes; qu'il ven- fuperbe bureau en acajou, tres-grand, & un grand nom-
dra..au prix coutant, d'apres fes bordereaux & acqtuis : bre' de boltes auffi en acajou, fermant a coulifle, lefcuelles
1i donnera des terms honn^tes, moyennant des sfuretes, contiennent les coquilles & ptriications don't il eft corn-
& ,vendra.auli un part de md'icamens bien affortis. pole, & qui front donnees a celai qui gagnera ledit
.M. de 'iTncent, acquereur de i'habitation de fet M. d,, Cabinet, I la charge par lui de le fire enlever a fos
Santto, pr'i les cieanciers hypothccaires de cette habitaion, ri-itques & frais de chez ledit Sieur Frenaye, qui accor-
de .lui tairc connaltree leurs itr cs de cieances, afn .dte les deira tout le temps ncefTa'ire pour la facility de ce tranf-
acluiter;.les prrevnant qcje t^us tiis mois il..du.it fair port. (.n pcurra voir i';ventalir dudit Cabinet. c.en






ltaill& chez M1e veuve Boultha.. Lorfqu -tous les 1llett
-feront places, le Sieur LLalaii Saint-Jacques avifera le
Public du jour & du lieu oh la Loterie fe tirera, afin
q,-ue ls int6refies puiffent y affiffer ou fe fire reprCfen-
ter, les .prevenans qu'ells fera tiree avec toutes les for-
mes juridigues.. On trouve aufli des Billets & Copies d'n-
ventaires, chez M. Fontaine, Entrepreneur du SpeCtacle &
NTf0cidant au Cap.
Le Sieur Blondeaux, Aubergifle, donne avis qu'il part
:pour France au mois de Mars prockain : il dIclare ne
,devoir rien f perfonne., & price ceun qui Iii doivent de'
le older afin de lui eviter le deIagrement de leur faire
dtes frais. 11 vendra fon fonds avec un Negre cuifinier,
deux Ngres domnftiques & fachant fire des cig;g'res,
& une NMgreffe blanchiffeuffe. Sa dcmeure eft: S. Marc.
Le Sieur Bernard, nouvcllenment arrive de France a
Saint-Mlar.c, a 'honneur de prevenir le Public, qu'd en-
leigne l'ecri.tre, lIarihmtiqcue & a lire aux enfans; fa
dafle commencera a huit du martin jufqu'a onze., & depuis
deux heures j qu'I quatre du foir; pendant les autres
heures de la journeie il donnera des lecons en viile : fcs
principles font bien tablis, & les foins quil prend your
.per.feconner fes 1eves lii garantiffe Ie foutient de fa
claffe. Sa deinet.re eft vis-a-vis 1'Eglife audit lieu.
Le Sieur Guimband, Direcleur des Poftes 1 Saint-Marc,
a l'honneur .de prevenir, que fuivant i'avis .infir6 dans
les n"' 47 & 48, il .eft difpofle recevcir des penfioi-
;-naires : ii previent M" les Capitaines qu'ils troupe ;at
chez lui quatre chambres garnies pour IN"' lears Offcie-s
en vente & recouvr2mens ;il s'attachera r6unir toujours une
ioeaete agreable & a tfats.are ceux,.uiviendo:nt.chezlu i.
Le Sieur Dupuy, Chirurgien Dentifte privileges par
S. A. Monfeigneur le Duc de Penthievre, nouveiiement
arrive dans .cette Colonie, .offre fes servicess au Public,
il nettoye & blanchit les dents., fans en alter 1'eail;
il egalife les loaguiesaux courts, en fait .la feparation,
plombe & coterife celles qui font creufes, qui peuvent
donner de mauvaifes odeurs a la bouche, il en pofe de
poffiches qui imitent le nature, L il tire les dents & ra-
cines tres-delicatement : ceux qui voudront l'honorer de
leur confiance pourront s'adreffer en fa demeure chez Mou-
lin, rue de -Bonr.efoi, n0 4. II tient aufti pour .la pro-.
pre,: des dents, opiate, poudre dendrifique., vergettes,
.eponges, & des elixirs anti-fcorbutiques, vinaigre des qua-
tre voleurs &.eau de Grenoughe, pour la fante de la bou-
che. II fe propose d'aller en Plaine focus trois femaines,
Sil ofe feflatter de fa:isfaire M" les Habitans qui lui front
l'honneur de l'appeler.
M. Cavali' ained, a l'honneur de prevenir M" les Habi-
tanr du Cul-de-Sac ,& M" du Commerce, que 'Embar-
cadaire royal du FoffU eft totalement repare, par le moyen:
d'une chauff6e tres-commode au chargement & decharge-
Pnent de plufieurs chaloupes ou accons, tous a la fois, &
.quelque temps qu'il faffe, haute ou baffe maree; les fucres
.blancs ou bruts y feront a couvert, y ayant a.cet effet
tous les batimens neceffaires couverts en effentes & en
paille: ledit Embarcadaire fera regi aux memes ufages que
par le paffi : on y pourra rabattre les barriques & on y
.trouvera terrain, clous, feuillard & autres marchandifes,
,& des cafes a Nigres. On y recevra toutes fortes ;de
pnarchandifes titre de comrnailion, au course decette ville.
.Le Sieur Lullier, Md:Luthier, ai 'enfeiene du' Rol*
')Divid en cette ville tenant fon againn au :coin
des rues de Bonnefoi & de Vaudreuil," pres :la ;place
-de l'Intendance, done avis qu'il vient de recevoir un:
affortiment de toutes %fortes d'infirumens des premiers Mai-
tres, tels que violon, alto ,baffe, Larpe, mandoline, guitar,
flftes de toutes efpices, clarinettes, hautbois, baffons, flia-
geolets, &c. On trouve chez lui des hordes pour toutes
fortes d'inftrumens, & du paper raye pour la mufique, I1
vend & loue toutes fortes d'inftrumens les raccommode
& les remet I neuf.
II a et6 trouve dans les favannes de l'habitation Gourmad,
a Belvuc, un jeune Mulet de la C6te, fans 4tampe. Ceux
ia qui il appartient pourront le reclamer a M. Benii, Pro-


cureur de ladite habitation, quI le remcttra en payant les
fcais du prefent avis.

D .E A N D.

On dfirerait favor cans quel Quartier.de la Colonie
eft d.ecde depuis .15 ou 18 ans, le Sieur Pierre Olivicr,
natif de la Paroiffe de Verton, diocfee de Nantes, & i
deux lieues de ladite Ville; il etait Laboureur & Vigne-
ron, & paffa a Saint-Domningue fachant le metier de
Tonnelier : on a fu.qu'il avait laiffT une terre & des biens
confiderables, &chus, .lors de fon decks, a la Vacance
de fon quarter. Ses h'ritiers donnerent ii y a dix ans ou
environ leur procuration a d(iverfes perfonnes, notamment
au Sieur Lavo.:a., & ils n'ont jamiis pu avoir des nouvelles
certaines de I'h6ritage quiis reclainment. M les Cures,
Procureurs des biens yacans & anciens Habitans font
pries de vouloir bien informer M Leclerc., Procureur en
ce Siege des connaifilnces qu'ils pourraient avoir des h.ins
!dudit ,'eu S' Pierre Glivier.

A .rI RE S EN CHAR G E M N '.

Le Mirchais, de Rochefort, du port de 0oo tonneaur,
Capitaine Hubert Boureau, partira pour Bordeaux au mois
de Mars prochain.,.s'il eft.paoiibe : ce navire eft tr's-
Iliidement confiruit. Ceux qui voudront y paffer on
chargerr Ufret pourront s'adreffer a M. Vignaud, Nego-
ciant, dans les magafins de M. Sabes, vis-h-vis M. Sar-
rnqin, ou audit Capitaine, mrme rue, maifon de M. Doyon.
Le Syphe, de Bardeaux, du port de 300 tonnetaux,
Capitaine Sabrier, partira pour ledit lieu a la fin de ce
mois. Ceux qui voudront y charger ., fret du fu.cre,
indigo, cafr, &c. pourront .s'adreffer audit Capitaine,' qui
a fon magaiin dans les Chapelles, .vis-a-vis M. Lajard,
N6gociant.
La Convenance, du port de 300 .tonneaux, -Capitaine
Mercier, partira pour Bordeaux du 20 au 2, de -ce mois
au plus tard., &. prendra pour complete fon entier char-
geinent vingt-cinq barriques de fucre & quelques futailles
de caft. S'adreffer a M. Montet, N6gociant.
Le Timide, de Bordeaux, Capit. Delifle Thibaut, arri-
v, en ce port le i5 du mnois dernier, avec une cargai-
fon a la confignation de M. Fa'gr:e partira .par-tout
Fevrier prochain. iCeux qui voudront y charger a fr.t
pourront s'adreffer audit Capitaine, ou au S' Faigre, ayant
magafin cat6 de M. Lartigud : ledit Sieur Faugere prie
tres-inftamment tous ceux qui dolvent a la cargaifon da
navire le Dauphin, qu'il a expedie depuis le 2.6 Juillet
dernier, de le folder, -pour lui 6viter le defagrmnent des
voies de rigueur.
La Marquifr-de-Brancas, de Nantes, Capitaine Bongours,
partira pour Bordeaux, dans le courant de Fevrier pro-
chain : ce navire feft fin yoilier. Ceux qui voudront y
paffer ou charger a fret pourront s'adreffer audit Capi-
taine, dans fon magafin rue Traverfiere.

A V EN D R E.

Quarante 'boeufs de cabrouet, fur l'habitation des heri-
tiers Chantellot, Habitans aux Vecettes; deux conceflions
fitudes a la riviere des Verettes, prbs Au Bourg, conte-
nantes 16o carreaux de terre, il y a beaucoup de bois
,propre aux etabliffemens de fucrerie, la terre propre a la
culture du caf6 & du coton, de facile exploitation. S'a-
dreffer M. Laprie, N6gociant a Saint-Marc, ou aiix
heritiers Chantellor, aux Verettes.
Une Habitation fituee 'au Fond-Baptifte, quarter du
Mont-Rouis, bornee de M" veuve Bataille, de la conte-
nance de 75 carreaux de terre, don't .5 plants en caf6,
en rapport de cette annfe, le refte en bois debut : il
y a une grande cafe toute meubl6e, moulin covert, trierie,
a!oupa, cafes a Negres & magafin f le tout en charpente,
magonne & covert en effentes; on y joindra 48 beaux
Negres ou NegreffT', & 10 beaux jeunes mulets. S'adreffer


.'_
--- ~Ls






I M. rlunetrre, Negociant a Saint-Marc, bu M. IJftas Ie fa.bl complpexioni ui peu perruquter, yant e6t en
Proprietaire de ladite habitation. France, & ayant fait la pacotille dans Ie quarter dos Ance ,
Cinqiuante carreaux de terre, fitu6s dans les mornes fe difant libre, part marron le i" Ocobre dernier, pot-
de' la Gafcogne, quarter de Mirebalais tous en bois tant une lettre qu'il n'a pas remife adreffee a M. Durocker,
debout a exception d'un carreau & demi en vieux Habitant au Fond. Ceux qui en auront connaiffance fonit
<" j"ardins, plants en baianiers & une favanne commune : pris d'en donner avis a Mr Lacroix, Formon & Jcacques,
),1 terre eft tres-propre au caf6, y ayant deux belles Negocians aux Cayes, ou a M. Sarratin, Ncgocant au
f.iurces S'adreffer au Sieur Ganichaux, Habitant a Mire- Port-au-Prince.
a Llais, a qui its appartiennent.
; U.n trs-bel Emplacement, fitue en cette ville, prcs le M cr i, E c A Rz E.
SRagafin du Roi, faiiant I'encoignure des rues Rouillk &
de Sainte-Claire; fur lequel il y a quelques batimens en I s'eft happen des favannes de M. Jcanton, pres Saint-
r1oauvals etat, un bon puits & des bafins : ledit Empla- Marc, une Mule fous poil rouge, eiamp&e P. C. Ceux
;'.(. cement eft entoure de mur de trois cotes, fur Fun def- qui en auroat connaiffance font pries d'en doiner avis a
; els, dans Ia parties de l'efl, lacquereur a droit d'appui' M. Laprie,'Ngociant a S. Marc, ou aux hritiers Chan-
I ," d'6gout; cet Emplacement a fur une face 134 pieds & fur icllot, aux Verettes ; il y aura recompznfe.
.; I'iirtte 112 i 14: facquereur s'entendra avec le vendeur pour
r 1 rnur de f paration de la parties dci fud fur lequel ni
S'un ni 'autre n'auront droit d'appui. S'adreffer a M" Les perfbnnes qu.i or t pris la pine de nous adrerer, meine
'Jean JBoificr, ou a M" i'IaUire& ( Charron, con cette ville. figncs, des LogooryphCes, Enygmes 6 (Charades fi..ns envoycr
Pluieurs parties d'argenterie de Paris, boltes de douze Ics mrots., en merme-treps, ne dolvent p.:s s',atendre les
Scouverts, de huit & de fiK, avec les couteaux .a manches voir paraure : on dcvinera facilement es motifs qui no
d'argent; petits chandeliers a mnettre fous des verrines, ob'igent cet aEde de prudence. Comme iin'y aJimals eu Lit
'& cafetiires de diverfes grandeur; indiennes, mouchoirs, Cones dans le mot Licorne, & Athee dans le mot Gazette,
]rctagnes large & etroites : le tout a jufte prix chez nous ne pouvons publier le Logogryphe & la Charade que I'on
S M. Dlaud. a faits fur ces deux mots, ainfi que plufieurs autres Pieces de
S 'Une Maifon fitu6e en cette ville, rue des Miracles, ce genre, qui n' ont point parues pour des raifns a pcu pr's
i' ;.ppartenanie au Sieur Dupuy, de pr6fcnt en France. Ceux femblables. Nous prions infla.mment de ne plus nous obliger
( ui voudront en fire acquisitionn pourront s'adreffer a-u a ces explications, que nous favons initreffer tr s-peu le
Sieur Durand, dans fon magafin rue de Vaudreuil, pres Public.
la place de I'Intendance., qui en fera bonne composition.
4 A A F F R M ZE .
: NOUVELLES DIVE.RSES.
Une grande Maifon fituee a Le ogane, rue Saint-Lau-
rent, venant d'etre r6paree .h neuf, confiftante en trois. Efquff'e du Tab!cau de IEurope.
grades & deux demies chambres fur la rue; cuifine &
S cafes a Negres dans la court un tres-grand magafinm fer- AprIs des revolutions celibres, les Politiques ont quel-
vant de remife, ayant iffue fur la rue; le tout bien en- quefois prefente le Tableau de la fituation de FEurcpe.
qib 4 n Te fol Uc dt &b l Mi n e ontde oi e r i i; n; f i^


i affermer au 1 5 Mars prochain, .fituee audit lieu, rue
c 'Anjou, formant deux corps de logis., venant aufli d^tre
S n'paree a neuf, -confilfante en cinq grand'chambres fur la
rue & quatre cabinets fur le derriere fous la galerie;
trois corps de logis dans la court, compofant une remife,
S i:ne belle boulangerie & une demie chambre, au-deflus
S d.3 laquelle eft un grenier; deux cuifines & une grand'
-. chambre. Negres : 1e tout entoure de murailles. S'adreffer
'. i M" Befniard, Delagroix, Pafcaud & Compagnie, Nego-
c' ias a Leogane.

E c L AV S EN MARRtON NAGE.

Hyacinthe, Arada, etampe F*P, age de 23 ans., mar-
que de petite-v6role, ayant la bouche groffe, le vifage
long & les jambes un peu crochues. Ceux qui en auront
S connaiffance font pri6s d'en donner avis aux RR.-PP. de
la Mifflion a Leogane.
Catherine, etampbe fur le fein droit MCCP, au-deffous
S-r MARC, agee de 3o a 32 ans, taille de 5 pieds 2. a 3
pouces, ayant une dent de caft6e fur le devant, marronne
ccpuis un mois. Ceux qui en auront connaifance font.
I lies d'en donner avis M M" Peche, Boyd 6' Compagnie,
' N.gocians Saint-Marc.
Un Negre nouveau, Congo, etampe PLANCHER,
I6 dc it5 a 16 ans, marron depuis le 16 du mois der-
nier. Ceux qui en auront connaiffance font pries d'en
S'onner avis a M. Grenier Receveur des Lpaves en
Scctte ville.
* Jean-Bartifle, Creole de LIogane, etampe furles deux
S feins- NICOLAS & FIWLIX. Ceux qui en auront connaif-
h: Ice font pri6s d'en donner avis au Sieur Grava, Cabo-
Stiur a Leogane.
Un Mulatre, nonmm~ Pierre & Francois, fe servant de
S res deux noms dans {on marionnage, de pctte taille &


"'-o rV 4.Uj .pJVJ Uro I LIFo LAu ceux quii L. me Vlre
le fil des venemens : ainfi le Naturalifte vient contem-
pier lEtna, avec une eruption du Volcan. 11 aime a favor
ce que chacune des parties qui avoifinent le gouffre a
-perdu ou acquis par !e travail effrayant & majetuenx de
la Nature; & Ie Polinique veut connaitre la position duns
laquelle fe trouve chaque Puiffance, apres le choc des
grands ev6nemens.
La Porte, eiccore effrayee des pretentions que la Ruffle
n'a que trop bien foutenues, cherche a fe mettre en 'tat
de refifier a I'avenir aux puiffans Voifins qui voudraient
encore profiter de fa faibleffe. Ce Coloffe chancelant mul-
tiplie fes efforts pour reculer i'infant de fa chute. II conf-
truit des vaiffeaux aim de manager a fa Capitale la
reffource d'une barriere mobile, plus utile cependant pour
lattaque que pour la d6fenfe. II relieve fes fortifications,
il augmente fes troupes, don't il effaie de changer la dif-
cipline &ClaTafique. Reduit ainfi a fe denaturer lui-me-
me, en pregnant des ufages que fes prejug5s & fa Reli-
gion lui avaient toujours fait abhorrer. Mais aura-t-il le
temps d'inculquer dans l'efprit de fes foldats cette educa-
tion tardive; & fon ancienne maniere de combattre ne
lui a-t-elle pas autrefois fouvent donn6 la Vidoire?
Ce ne font pas les Puiffances Europe'nnes feules que
'Empire du Cr.oifant doit craindre. L'Egypte, ce riche
patrimoine des Pharaons puiffans & des indolens Califes,
n'eft deja plus pour les SuccelTeurs de Mahomet, qu'une
Province revoltee & prefqu'independante. Les Perfans
cherchent a reculer leurs fi-ontieres fur le territoire Mu-
fulman, bien au-dell des limits fixees par les Traites,
& Conftantinople, en c6dant la Cherfonefe Taurique a
la Ruffie, s'elf rapproche .d'un voifin qui voudra fans
doute jouir, au moins, des droits qu'il s'efl fait conceder.
Cependant le Trait6, di6tl par la prudence, qu'Achmet
IV a conciu avec Catherine II, fcmble avoir conjure la
tcnmpCt. qui l'avail menace. Le Chef de la Maifon d'Ap-


A


"






triche parat dipof4 autfi- s'en tenir a ce qu'il a obtenu ;peu de feInation fur le terrain qu les a vu naltre. P`etes. r
'& le project qu'on lui avait pret6 de vouloir rentrer dans bourg a une Academie, mais les Membres favors de l'Eu.-
Belgrade, dans la plus belle moici de la Hongrie, con- rope favante connaiffent feuls ce qu'elle a products.
quiie par Soliman, & de donner par ce moyen des loix! Lt Pologne ofre encore a Ihumanite le fpc&acle affiigennt
a tout le Danube, ne 1'a peut-etre jarniss occupy. Ainf, 'du Gouvernement flodal; & cependant ce people d'ecla.
aux depens de fon honneur un peu compromise & de ves, plus jeune de dix fiecles que les autres Lats de 'FEu-
quelques'facrifices,'ipus confidtrcables qu'ils ne 'e para'Ifent, rope, croit encore conferver au moins 1'ombre de \.,
la Porte a fit appliques t fjis maux un palliatif; mais Liberte.
trouvera-t-elle.lee repel ? Le Souverain de la Sue'de, apres avoir product dans fs
La Semiramis du Nord, 'd fein de fa Capitale, fixce itats une revholtion qui les rend heureux, a profit6e ce,
a l'extrmiite d'une des frontieres de fon v.aie. Empire, premiers moments de la Paix pour venir fAire admirer f
efpere-t-elle donner a fcs Erats plus de folidite, ~ force connaiffances profondes & fa. Philofophie bienfaifante dar.;
d'en itendre les limites ? Ce n'ef: pas a nous 'fcruter !un Royaume qu'il .avait. er forc& de quitter, pour allcr i'
fa Sageffe; nous devons pluot admirer la fingularit6 que metre en poflelfion de fa Couranne. Son voyage cn
prefentera I'hiftoire de ion regne memorable.: c'eft focus France na pas 6et de-lilmple curiofit6; le Commerce de;
les efforts d'une Femme, qua';n. Pcuple d6ccri par les ou- Sudois en retirera des avantages, .qu'on ne peut encore
traces que fes mceurs ne ceffent de tire au Beau Sexe, aopprCcir.
a et oblige de flchir. L'HI.cire ,de Pierre I, en augmen- Chriifian VII.,a trouve dans fon fils un Prince inflrwr-t
tant 'eclat de fa couro;ne par des.acquifitior:s brilliant, du grand .art de gouverner., l',ge o leshommes ne '
parait fur-tout d firer de faire fleurir fon commerce dans ingent ordinairement, qWaux :.plairrs dangereux d' la
la Meditetranee & dans la Mcr-Noire. Ses vaiffzaux eatntrent 1euniTe; & e Dannacm.rrck ne peut manquer d profpc.-er
& fortent arbitrairement dans ces deux baflins immenres, 'ous ie regned'un Souverain qui n'a pas hlitt ia fedecharger
fans 6tre fujets aux vifites, aux douanes, aux pages; & d'ine parties du flrdeau de fa Couronne furi Ion he'ritier,
le Turc n'efl plus que le garden impuiffant du paffage qui, par faifagIefe & fa popularite..a deja fu i. concilier
des Dardanelles, plus aiff a former cependant tque reft L'amour de fa'Nation. Le refe a I'Ordiiiaire prochaiin.
le Sund, don't le Dannemarck s'eft perpitue le domain,
fans qu'aucune Puiflance ait fonge a le lui ravir. R MA N CE., ~ MET.TRE E.1 ..m..I :S.I. L E.
L'Empire de Rufi;e nf, pour ainfi dire au commence-
ment- du fiEcle, fixe maintenant I'admiration de l'Uni- O vous, hates de ces bois,
vers ; mais fes mouvemens font aufii ceux que toute Chantres ailes de ce bocage,
I'Europe firveille d'avantage. On lui a laiff confommer Qui, fi bien form's par ma voix,
tranquillement invasionn de la Crimne. Catherine a fu D'Amour faviez Ie engage;
par fa politique profonde s'approprier ce pays precieux, Da r6cit d mon hon:hur
fans tier un coup de canon. Faut -il quo cc foit "a N'enchantez plus cet ombrage;;
politique que I'humanite doive ce bienfait, plutt: qu'aux "'Uniffez votre ramage
progress de la Philofophie, au refpe: l pour le fang human Aux accenside .na ,douleur.
& au defir de la conservation des homm-es! LImpIertrice .
en s occupant effentiellement du Com:nmrce ,trouve dans vou, rt x..entes,
pour admirer ma Bergere,
fes fujets plutot les infirumens paffis que les compagnons Q pour admrncr maBergr
de fa gloire. Les Habitans de la Nva, d Tamais & du Vous tes cent ftos arre
V0olga fuivent en efchves les vues brillantes de leur Sou- Dans vote course legere;
veraine. Serait-il plus difhcile aux Rois de re-ndre les -hommes *Je ne vieldai pl2s de feurs
iea.Ln.ro fur vos rives;
Savans & Negocians, que Conquerans ? I tfaut le croire, La couionr fur vos ves;
.A voa.ands fi.itives
puifque malgri l'amour que Catherine a pour les fRiences
-,, ', f a .Je ne veix qu'unir des .pleurs.
& les beaux arts, maigre l'honneur qu elie leur a fait& ,e ne .vcux:r des Pl urs.
qu'elle s'eft fait a elle-meme, en correfpondant familiere- Vous aufli don't les bienfaits .
ment avec. les plus .beaux Gmnies, de'la France, elte n a Comblaient notre flame innocente,
pu encoe e naturalifer dans fon Empire les Belles-Lettres Amours, Amours, a mes regrets
Joianez vos vox gemrnflantes.
qu'elle mme, c~iltive avec fucces *. I1 doit lui M tre:doulou- Joignez vos voix gmillantes.
reux de.v9ir que l'on ne peut computer parmi fes fujets ni Vous perdez, & pour toujours
Sun Hiforien, ni un. Geonetre, ni un Peintre, ni un A'licierC L'ornement de votre empire;
Quelques Mufes Mofcovites ont .cependant hafard' des Des beaux jours de ma'rThemird
eflais dans leur langue energique, mais les fruits n'en ont Les Dieux out rompu le course.
pas perce chez lrtranger. s11 paraiffent mcme avoir fait
:'Dieux barbares! Dieux cruels:!
.."--- Auteurs & t6moins de mes larmes.,
L'Imperatrice a. comment une.parti' de I'Efprintdes-Loix, Aux pleurs des malheureux mortels,
. dans Ie Code Ruffe, qui efl fon ouvrage, elle cit J ouvent Pouvez-vous trouver des charmes?
l'mmortel Montefquieu. Elle a.traduit en Rufe & ddfendu Ah! brifez les nceuds fi dotux
I q~kpitre eloquent dans lequel Belifaire itablit la doctrine de -Par oh I'Amour. nous enchaine,
Lh tolerance. On fera connaitre quelque jour, dans cete *Feaille, Ou bien que ceux qu'il cntrafne
. un autre ouvrage de Catherine II. Soient immortels come vous.

Ave: Pcrm.rfon ,de MM. les Gene'ral & Intendant.

*On fourlrit en. tout temps pour cette Feuille aux Imprimeries Royales du Port-au-Prince & du Cap, & entire les
mains de MM. les Dire&eurs des Po(les de chaque'Quartier. Le prix eft de.66 livres par an. C'eftl M. Mo(ard, au
Port-au-Prince, que i'on voudra bien envoyer,fr.nc de port 6,fig.', tout ce qu'on voudra fair inferer & qui ne fera
pas Avis, Demandes, &c. il faut s'adreffer aux Imprimeries pour ces-objets. Les Avis pour 'a Feuille du Port-au-
Prince, qui ne front pas arri.v's le Mercredi a i'IrIprimerie, ne paraitront-que dans la Feuille de:la femaine fuivante.
<^s=======-- --- ~.-=^.==== ^ ----- ^ ^.4


DE L'IMPRIME'RIE ROYALE -DU PO.RT-..U--PR,INCE,







NI o 7l



SUPPLY MENT AUX AFFICHES AMERICAINES.

S/ D )u Port-au -Prince, le Samcdi i"r Janvier.

3 1.-a R [ B T B S. i Je 1C trouvai mourant; .& nous etmes "a peie recu la
.' b:ediction nuptiale que, pour m'6chapper d'une fagoni

I"'les droits de veuve.
D E tous Ics ouvrages periodiques, je ne lis, depuis Revenu dans le fein de ma famille, j'accouchai d'ua
queique temps, .Monfieur, que votre Feuille; c'eft bien enfant mort. Quand ii fallut me remontrer, je mis dans
.aflez pour une femme, h ce qu'il me femble, & je fais mon Ctat de veuve toute la dignity que je pus. Le fils de......
peu d'autrcs le&tlres.; quolque, fans paraitre -en avoir qui venrait de ifcc6der a ion pere, apprit que j',ais
ih deffein, vous ayez derniirement confeille aux Dames revenue libre. Son amour avait toujours brule fous la cendre.
de s'appiiquer A lictde, je vous .avouerai que je croi.1 Deux ou trois vifites qu'il me fit, ',enfiammerent entitre-
ieux employer .mon temps a observer les homes qu'a ment; i1 m'oifirit fa fortune & fa main. J'avais deja quel-
lire leurs ouvrages. Ah! i je faifais un Journal, come que gouit pour lui; je le voyais prefi6; je terminal promp-
je m'appliquerais a fire -remarquer les inegalit6s, les in- tement, & fans chercher a le mieux connaitre que je
conf6quences, les caprices, les bifarreries., la fauffete de n'avais connu fon predeceffeur. Les premiers mois de
Sces baromtres ambulans, qu'on .appelle des homes; notre marriage s'6coulerent rapidement dans les douceurs.
Sde ces tres e~fin .i vains de leurs prerogatives.! Je vais d'une intelligence qui me promettait les plus beaux jours.
, vous donner la .preuve que les couleurs pour les peindre Mais je m'appercut que mon maria devenait reveur, inquiet:
Sne me manqueraient pas, en vous faifaint l'hiftoire de mes il ne me perdait pas de vue un infant. Les yeux toujours
quatre marriages, qui m'ont fourni de frequentes occasions attaches fur moi, il femblait fouilier dans mon ame r k
: pour fcruter'vos femblables de pres. Je vous permets, M. me fire rendre compete de mes moindres penfees. Je
de rendre ma lettre publique, fi l'envie vous en prends, decouvris que le pauvre home tait jaloux a l'exccs &
S Taifez feulement .mon nom., je vous prie, ,& celui du au point de faire piti6e tous les Zelofos d'Efagne.
lieu que j'habite, .quoique j'y fois peu connue; mais Figurez-vous la jaloufie elle-meme fous le mafque trom-
cela n'ajouterait pas .a 1'interet & m'tera.it le plaifir d'en- peur de I'Amour, entouree de toutes fes couleuvres &
tendre ce que ,mes ventures front dire -de moi. Voila ne refpirant que des poifons. II fallut, pour me tranquil-
une Preface .affez longue: entiree vte en matire. lifer me reibudre a ne voir perfonne. La plus exa&e
a J'avais .atteint mes 19 ans., (& fans vanit je faifais folitude ne le raffurait pas encore. Nous paffons dans les
alors une brune affez.app6tiffante) lorfqu'on longea firieu- mornes pres des deux tiers de l'annee; mais dans la plus
foment a me donner un mari. Je ne .connaiffais guere les triple retraite, il trouvait encore a s'allarmer : it ne me
hommes & les .amans -que par les livres : il s'en prefenta manquait que des verroux & des grilles. 11 fut attaqu6 de
deux .A la fois. Le premier etait..... gar on de 2.8 a 30 ans; la petite-verole; je la redoutais autant que la mort, copetn-
l'autre, a peu pres du meme age, 6tait le fits d'un.... Je dant j'eus le courage de m'enfermer avec lui. Dans le fart
penchais beaucoup pour celui-ci, dontla fortune euit repare de l'eruption, qui fut abondante, il voulut voir I'eTI-t
la mediocrite de la mienne,.mais je me dcidai pour i'autre. qu'elle produifait fur lui, & il fut effray6 de fa fire.
CGtait un Chafouin qui n'avait qu'un peu .de taille & de Une here apres, m'etant approchee de ion lit, je le trouvai
:belles dents., mais qui fe croyait le plus bel home du dans une agitation extraordinaire, avec un grofle .fievre.
corps, & qui vint.a bout de me le perfuader. Ses affiduites Elle redoubla pendant la nuit.; tout rentra le lendemain,
paraiffaient avoir le but le plus honnete; je m'y attachai & le coup mortel fut port. II fuit a lextremite le foir, &
de bonne foi. Bientbt fes froideurs & fes diftra&ions me a minuit il n'etait plus. Croiriez-vous qu'une revolution fi
firent craindre ofn inconflance. Mais, apres les plus exales terrible fut 1'ouvrage de la jaloufie.? II ne voulut pas m'en
rechierches, joe reconnus que je n'avais d'autre rival laiffer ignorer la caufe. Une heure avant de mourir, en
que lui-meme., & qu'il s'aimait trop pour aimer perionne, me faifant fes adieux il eut la cruaute de me dire, da
En effet., par-tout' & chezz moi, il ne voyait que lui, ne ton de la rage & du difefpoir, que fa mort etait un grand
parlait que de lui, ne careffait que lui feul, finon quand bien pour moi, puifque, ne l'ayant jarais aimed, j'allais
quelque chaleur de fang 'avertiflait de ma prtfence. Des etre dlivr"e d'un objet qui, vu 1'etat o6 il avair eu la
S les premieres entrevues, anticipant fur le droit des 6poux, funefte curiofite de fe voir, n'aurait pu que me devenir
1i avait f1u fe difpenfer du moindre empreffement pour tde jour en jour plus odieux. Jugez par ce trait de ce que
moi; & ce qui devait me degot'Ier de l'amant, fut ce qui j'eus a fouffrir pendant trois ans que nous ffmes ensemble,
m'accoutuma a le regarder peu a peu comme mon marL. J'en eus une flle, que j'eleve & que j'arme -contre les
Enfin, prefque fans.aucun gout de fa part, & fans beau- homes de toutesls iumieres de l'expc'ience.
coup d'attrait de la mienne, -on requt & lon fe donna de Envoilad'eux, expedion's le troifime,c'eft celuiquej'ai
part & d'autre de ces pr6tendus gages de tendreffe qui le moins pleur6, & l'on devinera bien pourquo.
Lien loin d'affurer la foi des engagement legitimes, en font Je goutais depuis deux ans les douceurs de cctte liberty
ordinairement Iecueil. Quoiqfuil n'y ecEt plus moyen de don't on ne connait bien le prix qu'en le regrettant, lorf-
.cacher le fond de nos afihires an Public, allarmee cle fonr qu'une de mes amies fe maria.La ncce fut des plus bruyantes.
indolence., j'appellai ma famille a mon fccours. II avait! Dans un petit hal qui la terminal, un home de bonne
pris fes mefures fi jufles qcue j'tais delaiffee fans reflource, mine, que je voyais papilloner depuis long-temps, me
fi la veille de fon depart, un de mes fires, qui venait demela, ne me quitta plus & s'attacha commit: mon ombre
4F'arriver, ne F'eit oblige de me figner une promeffe d'hon- a mes pas. II fit tout ce qu'il put pour me perfiader dui
neur, que nous crimes valoir un contract. Je touchais .au penchant que je iui infpir.ais, & me faire agree fes vfites.
moment d'etre mere, mais il fallut ie laiffer aller a........... C'tait un homme d'efprit, qui paraiiTait ne devoir pas rcfter
Son 6tat dipendait de la c416rith de ce voyage. Peu de en chemin dans ion emploi. II me rendit des foins anlidus
jours apres ton depart, il tomba malade. La maladie & ii parvint au bout de trois miois a me fire reprendre
devint ferieufe & les progris en furent fi prompts qcue, des chains, don't Pidie feule aurait dui m'effrayer. II etait
analgre mon etat, on me fit partir pour Falier epouIer connu pour un Amoureux bannai, & j'etais bien informed








.fur fon compete. Mais je comptals d'abord un pen fur la
vertu du. Sacrement; & puis, j'aimais mieux courir le
ri.:lue d'eprouver mot-meme, avec un maria coquet, quel-
.qu s a.ccts de jaloufie don'tt en tout cas j'avais le remede )
que de retomber entire les mains d'un Jaloux. Je ne pre-
tendais pas d'ailleurs trouver le phoenix. La lociete ne fubfifle
que par les paiiions, principles de toute a&ivitr, & les vices
mn mes y enteent pour quelque chofe .: .c'eft ce que je
pourrais d&montrer come une ri-le d'arithrneique.
J'epouiai donc & ma fille ne fit point d'obfracle. Quinze
jours apres notre marriage, je le furpris avec ma iervante,
h.rreur d'environ 2.4 ans, dans des famriliarites qui n'6raient
point Cqiuivoqu-s. Je ne dis rien. Je redotni.ai de foins &.
.d'attention pcnr plaire a mon mri., & fans mnarquer .la
*.oindre jaioul.e, je me d6fis en peu .de ours de c.tte
file. Ceil, qui !ai fcci'a tint au plus trois femaines, &'
rn n chafte ipoux fe lailia prendre encore une fois en fly-
.anit delit. 11 m'obligea de changer ainfi fucceffivemnent de
-iervantes, que je n'avais pas cboifies pour 10 plaiiir des
yeux. Lafie de voir que toutes etaient moins a mon ufage
qu'au fien, je refolus de m'en paffer. J'avais un Mulatre
fort adroit, qu- je jmis en pen de temps au fait de ma
toilette. Je mii donna peu aprcs pour adjoint une jeune
Neoreffe afl'ez grande, a la verite., pour fon age, mais
prefqu'encore entant. Je fus bien recompenf6e de mes
fins : au bout de 5 ou 6 mois, elle eut des fymp-
tomes precoces, don't mon coquin de valet & mon delicate
epoux fe difputprent les honneurs. M. D..... ne s'en tint
pas a. ces exploits domeftiques, a ces conquetes aiiees :
beaucoup de femmes & de files, de tout etat, de tout
ordre, fiduites par fes lib6ralites, ou par la douce perfua-
fion, don't il avait le dangereux talent, plufieLurs poux
nemen, brouillis par fes entreprifes, le rendaient le tlkau
des manages & la terreur des families. 11 fut oblige d'alier
au...... ce n' tait, c ce qu'il m'affurait, qu'un voyage d'un
mois; il fut abfent plus de cinq. Je fus qu'il fe divertifait,.
rnais je ne m'attendaais pas a le .revoir daus l'etat o'u ii
s'&ait mis. 11 me fua ramene mourant des fuites honteufes
de fon incontinence, & je le perdis fix.femaines apres.
Mon deuil etait expire lorfque je fis la connaifance de M....
home de 55 a 56 ans, tres-refpe&8. I1 &ait veuf depuis
quatre mois; & quoiqu'il n'eut jamais paru regretter bien
vivement fa femme, il fupportait impatiemment le veuvage.
Nous nous rencontrions fouvent dans une de mes foci&res:
il prit un gott tres-marque pour moi, & je m'accoutumai
a le voir. 11 n'avait point d'enfans, & ma fille que je com-
menqais a montrer, lui plailait beaucoup. En 1'epoufant
j'humiliais quelques infolentes; je fuccombai a la tentation.
Il me fit des propositions affez raifonnables & nos arran-
gemens furent bientot faits. Cet homme femblait ne refpirer
que l'ordre & la raifon,;mais qu'il les rendaient haiffables !
11 avait fait, difait-on, le bonheur de fa premiere femme:
il fit mon fupplice. Je l'avais vu par-tout, non pas agrea-
ble, puifqu'il n'etait pas fait pour l'tre, mais fociable au
moins, & tres-peu_ guinde : chez lui ce n'etait plus le
ineme homme. Sa manie d'abord etait de reprefenter en
particulier comme en public; ce qui degenerait neceffaire-
ment en une pedanterie infupportabie. Toujours empefe,
compofe & d'une gravity ridicule, il n'etait guere moins
jaloux de l'autorit6 qu'il exercait chez lui que de celle don't
il s'acquittait au dehors, & il ine laiffait a peine quelques
droits fur mon chien & fur mon chat. Pour les moindres
details domeftiques don't j'avais a l'entretenir,' il exigeait
de moi des memoires, & ces memoires etaient l'objet de
longues deliberations, dont il fallait attendre la fin. Ainfi
j'tais pcrpei1Jllement glacee ennuyee impatient ,
rebutee, par routes les formalitbs qu'il mettait perpetuelle-
nent aux plus petites chores. Son cruel etat abforbait entie-
rement I'homme, 1'epoux & le maitre. Je n'aurais jamais
pu concevoir qu'avec des qualities effentielles on put deplaire
Sce point, fi je n'en avais fait pendant deux ans la trifle
experience. Malgre tout le flegme & Ie fang-froid don't
6tait doue mon refpeCfable epoux, il tait fuet a la goutte;
c'etait un mal hiereditaire qu'il n'avait firement pas menrie.
Nous allions partir pour la Plaine; afin de s'y preparer ,


II avalt fault quelques remedes de precaution, que lul avalt
confeilles un de fes anmis, qui fe m lait un pen de Mldccine.
La goutte fe fixa tout a cop~p fur la poitrine, & l'etouifa
dans I'inftant. oi nous alions monter en chaife.
Voila mes aventures, Monfieur, elles ne peuvent gueres
colter que 5 ou 6 minutes de le;ire. Vous ne vous
attendiez pas a tant de laconifiu' de ma part, mais c'eft par-lk
principalement que je les ai crues dignes de vos Feuiiles.
Quatre maris d'cn:eries, & je n'ai pas trente ans !
Comment petit-on me re7trder en face? On vient pourtant
de me propofer de convoler en cinquiemes noces. Je ne
reponds de rien, mais, fi je franchiis le pas, ce iera pour
continue mes Obfervations & je vous eln ferai part.,
).e fuis, &c.

.Or nouZs a adrcjfi ls rtcxions fluivantes.

'Un Particulier croit avoir remarqae que la confiruQion des
rues du Port-au-Prince n'eft pas celle qui con.vi2nt l. mnieux
a la regularity commune a la proprete de cette Vi!! ; qu'elle eft
dabord ridicule : une eminence au milieu & deux rigoles
.de chaque.c6,t, n'offrent qu'un coup d'oeil bizarre & trifle;
qa'elle eftde plus incommode a bien des egards & qu'on ne
pourrait pas dire qu'elle procure un feulavantage. Les rues
exhauir6es au milieu rendent neceffairement les maifons plus
bafles; auili a-t-on fouvent la tete au niveau des toits, quand
on eft fur .ces nminences. Elles doivent procurer plus de
chaleur ktant ainfi rapprochies des maifons. La reverbe-
ration devient fans doute tres-forte & tres-incommode par
la forme de ces rues. Les voitures ont beaucoup de peine a
fortir de ces rigoles, & elles en out diTicilement monte une
,qu'elles delcendent dans une autre. Les gens de pied n'ont
pas moins de difficult a marcher dans cette Ville. Fait-il
beau? ii faut qtfilspaffent fous les galleries, dans les rigoles,
ouau mileu de la rue : ils ne paffent nulle part a leur aile.
Sous les galleries ? eles font fouvent embarraffees. Dans les
rigoles ? elles ne font pas praticables. Au milieu des rues ?
ils font bruils par Ie foleii. Fait-il mauvais temps? c'eft
bien autre chofe, il n'eft plus pofffble de paffer nulle part.
Dans bien des rues les deux rigoles debordent & frappeit
au pied des maifons; dans d'autres, ellos paraiffent fe join-
dre. II eft toujours impoffible de les franchir, & fi l'on en
paffe une on eft coup-sur arrest par une autre. Dans bien
des rues les rigoles font infeqees & lodeur s'en fait aif6-
ment fentir dans les maifons don't elles font fi pres.
UI femble que tous -ces inconvenients cefferaient fi, au
lieu de deux rigoles il n'y en avait qu'une feule au milieu
des rues. Le coup d'oeilen ferait agr6able: ee ruiffeau paral-
trait rafraichir les rues, qui font, au milieu, d'une chaleur
d~vorante : il retiendrait ces tourbillons de poufliere qui
s'elevent dans les fecs & qui parent ordinairement du milieu
.des rues : leur-forme bombee prete beaucoup a cet incon-
vinient. Si le milieu des rues atait plus bas, les maifons
paraitraient plus levees; ce ferait un grand advantage dans
un pays oi elles font g6neralement baffes. Les deux c6tes
des rues feraient praticables pour les gens de pied, come
pour les voitures. Jufqu'a une certain heure du jour, on
y trouverait de l'ombre & du frais. La reverberation ne
ferait prefque point fenfible : c'eft ordinairement du milieu
des rues qu'elle fe fait' fentir. Dans les pluies, le volume
d'eau ferait fans doute plus confid6rable au milieu des rues,
mais il aurait un course rapid & majeflueux. Les cotes
feraient toujours fecs & par confquent praticables. L'odeur
qui fort des doubles rigoles ne fe ferait pas fentir, s'il n'y
en avait qu'au milieu ; 1'eau en ferait continuellement
eparpill6e par les voitures, ce qui, dans les fecs remldie-
rait a l'extreme f6chereffe qui remplit la ville de tuf.
Enfin, dans un cas d'incendie on pourrait, fi on le vou-
lait, ramaffer beaucoup d'eau au milieu des rues.
II1 faudrait, je crois, reflechir miurement a ces idbes,
avant des les rejetter entierement.
Au Cap, a Saint-Marc, on n'eprouve pas les incon-
veniens qu'on a cru etre an Port- au- Prince des avan-
tages ,,







(N. I. )
= v kj^\> t


v,,. i--\O /i .L'-%, k i,. wami-


SUPPLEMENT AUX AF

S ', u Mercredi
.. .
S, ^ '- '"1
ARRIPEE DE'Na VI-R A AU CAP.
L .9 d emr /
LE 19 dcembre Jidne'de, de Bordeaux,
Cap. Dubois : la Sophie de Marfeille Cap.
Guefier : le 30, le Chadenas, de Marfeille, Cap.
Beauffier dit Madame : la Ville d'Iverdun, de
Marfeille, Cap. Verguiny.: le I" janvier 1785,
la Nouvelle Societe', de Bordeaux Cap. Beranger:
le 1, le Fils-Unique de Bordeaux Cap. Her-
mand: I'Hirondelle, de Bordeaux, Cap. Moreau:
le Duc de Penthievre, Cap. Volet : le Jiremie,
du Havre, Cap. Graverang.


DEPART DE NAVIRES DU CAP.

Le 1" janvier 1785 'Aimable Magdeleine,
Cap. Neveu pour Nantes: le 2, le Niron ,
Cap. Cailleaud, pour Bordeaux.

PoIDs vU PAIN.

PAIN d'un efcalin. . 24 once.

NEGRES MARRON.S.

Au Fort-Dauphin, le 214 dcembre, Genevieve,
vieille, ctampee illifiblement fur le fein droit, au
fieur Barre, ala Grande-Riviere, arret6e au Grand-
Bafin : le z7, Paimba, Congo, etampe renverfCe
fur le fein droit BRONDEN, autant qu'ila ita
poffible de diflinguer, arr&et aux Ifabelites, pro-
venant & fiifant parties d'Equipage d'une Goe-
lette perdue fous le vent de la Grange: le3o,
Lubin, Congo, etampe fur les deux feins, CA-
RIER, CHARIER, DESLANDES, au fieur
Grandjeanau Cap,Place Clugny, arrete au Grand-
Baflin.

S.P EC TA C LE.

Les Comediens du Cap donneront Samedi 8
janvier, au .B'nefice du fieur Fontaine, Maitre
de Mufique une premiere Reprefentation du
COME DE WALTRON OU LA DISCIPLINE
MILITAIRE DU NORD Drame en cinq A&es
& en Profe, traduit de l'Allemand par M. Mol-
lers. Madame Delotide remplira le R6le de la
Comteffe ae Waltron, & un Amateur qui na pas
entore oune fur ce :The'atre, celui du Comte de
Waltron.'Cette Piece fera faivie de la CAco-
PHO',IE,ou LE PROCUREUR CHANGE EN ANE,
Comedie en un Afte, du Theatre des Vari6tis.
Le Comte de Waltron offre une foule de ta-
bleaux & defituations neuves & intereffantes qui
n'avoient pas encore .te mis fur la Scene uPf-
qu'aujourd'hui ; entr'autres le Confeil de Guerre ,
tel qu'il fe tient dans les Troupes Alemrandes.
Le fieur Fontaine ayant vu donner la Piece en
France focus les sufpices du fameux Baron de
Pireh a qui elle eli dediee', ne negligera rien de
tout ce qui pewt contribute a fon .fuccs par


'FICHES AMERICAINES

5 Janvier z785.


I'appareil & la pompe militaire don't elle eft fuf-
ceptible.
Les memes Comediens donneront famedi r
courant, au Benefice de la Demoifelle Cail/U,
une premiere Reprefent.ation Du F.ux LoR ,
Opra nouveau en deux A&es, don't les paroles
font de M. Piccini fils, & la Mufique M. P!C.
cmni pere. Le fieur Lundi y remplira les Roles de
de la Fieur, du Marchand, du Suiffe & de I'An-
glois; cette Piece fera fuivie de CIIcusz son
MITIER OU LES CHAMPS SONT BTEN GARDES t
Comedie du Theatre des Varietes. Le fieur Du-
bourg y remplira les Roles de Triple-Croche, Mufi-
cien Italien & celui de Cataugan, Perruquier
Gafcon ; l'Orcheitre executera une Ouverture
analogue a la Piece. Nommer le celebre Auteur
de la Bonne Fille, de Roland, c'ef fire Ton eloge.
La Demoifelle Cailli a moins confulte fon intierc
dans le choix de Con Spedacle, que fa recon-
noiffance envers le Public, en lui donnant unc
Piece don't le fucces a ete affure par trente Repre-
fentations, & qui a reuni tons les Suffrages de la.
Capital.

AVIS DIVERS.
M. Giraud, Notaire & Habitant au Limbe,
prie les Crianciers du fieur Jolive:, & des fieurs
& Dame Grenonville, de fe prtfenter & com-
muniquer leurs tires de crCances a1 Me Q-zrre:
Durivage, Procureur is Cours du Cap.
Le fieur Mailla-d, Marchand au Port-de-Paix,
privient le Public qu'il vient de diffoudre fa fo-
ciete le:z6 du mois dernier, avec le fieur Tacon,
&declare que la focikte ne doit qu'au fieur Chaves,
& au Capitaine Darrem, & que le fieur Maillard,
fe charge de la liquidation de ces deux creances;
il prie ceux qui doivent a ladite focidec de s'en-
tendre avec lui pour les paiemens titnt feul
charge des recouvremens. Ledit fieur Maillard
continuera toujours fon commerce au Port-de-
Paix.
Le fieur Ferras, chirg" de la liquidation de la
fucceflion Gatier invite les Creanciers a rapporter
le plut6t potfible, leurs tires de creanc-s pour
recevoir leur pavement voulant amortir toutes
dettes. Ii refle dans fa maifon au Caren ge.
Les Creanciers de la fucceflion Roche qui ont
faift-arrete entire les mains du Syndic des (rein-
ciers Daynaut, & notamment lesreprefentans du
fieur Gauthier, aduellemrent en France, font in-
vites de produire inceflfmment leurs tires de
creances a Me Petit de Champeaux, Procureur
es Sieges du Cap, pour erre employes dans la
repartition qui va etre faite des deniers appatte-
nans a ladite fucceflion Roche.
Les fieurs Lo cadet & ain fe difpofant a par-
tir pour France, print ceux qui leur doivent de
vouloir bien les folder, & ceux a qui ils peu-
vent devoir de fe prefenter chez MM. Perpey
& Lafargue qui les folderont.


~5~


,'
.o











I.
,4


.!
i
J
",?
,;.'
*,'
di


i:


I `


-- I


3
I
1


.,. II j f-


9^^


- R- __. ._1 1L


--i lk-


. t


i I


~3~L~~







IM Rouflan, Procureur, es Sieges du Cap, pre-
vient que les affaires qui fappelloient en France
etant terminees, il ne part plus.
M. Jofeph Albrant, eft price de fire retire les
Marchandifes a fa confignation, qui ont ete
charges par Madame Faugeville, a Matfille,
fir- le Navire le Fidele Capitaine Charlet. Elies
font chez MM. Hugues & Payan i defaut, on
fe fera autorifer a les fire vendre judiciairement.
Le fieur Rifteau neveu, ci devant grant I'ha-
bitation Brethoux, au Terrier-Touge, fe difpo-
fant a partir pour France dans le mois prochain,
dtchre ne rien devoir 1 perfonne dans la Colonie.
Le fieur Renault, Maitre de penfion, refidant
deptis 18 mois en cette ville, a Phonneur de pre-
venir le Public qu'il demeure rue Efpagaole dans
la maifon qu'occupoit ci-devant la Dame Somma-
vert, Maitreffe de pension de Demoifelles, N0.
731 qu'il a i Penfionnaires & que fon.local lui
permit d'en recevoir le double. Depuis fon ~tablif-
fement, le fieur Renault a joint la Iordre. aux Coins
a 'alfiluite & -a lattachement pour :fes Eleves,
la conduite & les moeurs qu'exige la fon&ion
delicate d'un bon Intlituteur. 11 s'eft particuliere-
ment occupy de education des jeunes Colons
fes Penllonnaires il a enfeigne a 4 d'entr'eux, dans
'efpace de 8 mois, les principles de la langue
Francoife & le plus jeune, age de 8 ans, repond
avec precision aux questions que quelques perfon-
nes inttruites veulent bien lui fire fur les neuf
parties du difcours. Le fieur Renault donne de
vive voix des lemons grammaticales; quoique cette
methode foit beaucoup plus fatiguance que celle
qu on pratique ordinairement, ii en a prefer 1u-
age fins envifager la peine qui s'enfuit, ne. confi-
ddrant feulement que les avantages qui refultent
d'enfeigner fes Eleves de la matiere la plus court
& la plus intelligible. En effect, elle eft share &
frudueufe; elle exige & captive I'attention de I'E-
colier, elle allege fa peine, level les difficulties
qui rebutent les commenqans & fur-tout les jeunes
gens. Elie leur prefente plufieurs images qui.leur
done la faculty de percevoiri enfin., celle qui
convient: d'ailleurs, elle tend les bornes de leurs
difpofitions, excite entiree eux de 'imulation &
femble mieux convenir ila legerete & a la viva-
cite des jeunes Creoles que celle de les obliger '
etudier les'Elemens de leur langue dans une Gram-
mdire don't l'aridite & la multiplicity de mots d-
goutentde la lecture, rendent cette etude epi-
neufe & dcouragent 1'Eleve. Sa memoire eit-elle
affez heureufe pour vaincre en parties ces obtbcles?
II en refulte un autre inconvenient, celui d'ap-
prendre par routine & fervilement tous les mots
fans failir la regle qui doit &tre le feul objet de
fon application. Lorfque les Eleves font en ctat
de demembrer une phrase, d'en defigner chaque
mot parole terme grammatical, de le ranger fous
l'une des parties du difcours; enfin, d'analyfer une
proposition quelconque, ils palfent alors fi les
parensle defirent, a la langue latine, oa ils font
des progress d'autant plus rapiUes que les elemens
de la langue franoirfe leur deviennent d'un tres-
grand fecours pour intelligencee de la latinit6.
Le fieur Renault fe flatte & s'obligera mme, fi
lon veut, a donner dans l'efpace de trois ans,
aux Eleves qui auront des difpofitions, une con-
noiffince affez parfaite de cette derniere langue,
pour en interpreter tous les Auteurs. Au con-
traire, fi intention des parents fe borne a donner
feulement a leurs enfans une connoiffance pro-
fonde de lear langue pour leur apprenire d'a-


bordJ'iortographier corre&ement, il les ferra crre
focus f Adicte jufqu'a ce qu'ils foient parvenus
a lexa6itude de fortographe enfuite il es con-
duira par degrees aux regles &- i la connoiffance
des beauties de 'Art Oraroire ; pour lors fes Ele-
yes front en etat d'apprendre les Sciences les
plus abltraites.
SON ACADEMIC EST COMPOSE,
Savoir:


Ma'tres &
ProfeSfeurs.


Belles-Let-
trcs.


Sfelon les Dimonfhra-
iture tions de 1Acadimic
Royale.
(Fratnoife.
gues Latine.
(Angloife.
thorique.
itoire.


:j4'
h*






'I:


I::


A rithmetique.
Geographie.
Mkythologie.
Aftronomie...... une legere
Sciences. connoiffance.
Mathematique... unM' fous
peu.
Mufique Vocale & Inltrumen.
tale.
Deffein.
Arts. -Choregraphie.
Efcrime.
Le Geuvernemren a bien voilu permettre aux
Penfionnaires de fe mettre en uniform.
Prix de la Penlion zooo lives.

Le fieur Bontems, Marchand de Modes .&
Parfumeur, demeurant rues N otre-Dane & R oyale,
vis-a-vis Ilmpidmerie done avis qu'il vient
de recevoir un tres-beau parti de Plumes de la
premiere quality, tarit blanches que de couleur,
des tabliers de Gaze d'Italie, frappes en den-
telle, du dernier gout, des Chipeaux de paille
noire fuper-fie, & toutes fortes de Modes nou-
velles que 'on fabriqu.e journellement chez lui,
tant pour la Ville que pour la Plaine. 11 a en
outre des Chandelles arrificielles pour la table,
tres-curieufes, a deux Gourdins la livre.
Les fieurs Foy, Furtado & Compagnie, ont 'hon-
neur de prevenir le Public qu'ils ont diffous
leur fociete le x8 du mois dernier; ils prient
ceux qui doivent a ladite fociete, comme ceux
a qui ils peuvent devoir, de fe prefenter chez le
fieur Foy qui refte charge de touts les affaires.
Le fieur Furtado, devant quitter la Colonie incef-
famment, declare ne rien devoir.
Le fieur Franfois Vilain, donne avis qu'il par-
tira pour France, pour caufe de maladie, dans
le courant de janvier prochainil prie en conf-
quence fes Creanciers de donner tour de fuite une
note de ce qu'il peut leur devoir, rant en capital,
frais & intre&t, au fieur Croupeilles, Commiffion-
naire au Cap, rue d'Anjou, ou au fieur Beon,
habitant a la Grande-Riviere, afin de prendre
des arrangements pour les fatisfaire, leur d6clarant
qu'il ne fera rien pay6 apres fon depart, fi leurs
creances ne font reconnues & arretres d. lui.
La Dame Nogaret, proprietai:e du Cafe du
Commerce, Quai S. Louis, furprife de I'Avis
que le fieur & Dame Delotide ont faith infircr






N


Sdmns l'Affche dertlere, par lequel !s ont announce
S(fans doute fans reflexion) avoir acquis ledit Caf6
; de ladite Dame Nogaret, & que rien ne feroit
,:7 change dans cet etabliffement que le nom de Pro-
priecaire. La Dame Nogarec a Ihonneur de pre-
Svenir le Public qu'elle n'a point vendu, mais
y affarmn auxdits teurs & dame Deloride, pour le
D- temps & efpace de cinq ans ledit CafF, avec
Stous fes uftenciles, line de table, meubles, ar-
: genterie & fix tetes de Negres.
S Le Bail a ferme des Negres appartenans aux
Mineurs Vallee, qui avoit te' indiqu= pour le
: 18 decembredernier, fera adjuge le 8 du courant.
R P ONSE la Lettre infere'e dans les Afi-
ches Americaines du Cap, du I1" du mois de
dicembre par MM. Nicolas Charet, pere &
fls.
ME S S IE U RS.

C'eft a tort que MM. Nicolas Charet, pere &
fils, de Nantes, ont fair imprudemment infirer
dans les Affiches Americaines du i1" du mois
deanier, que M. Robion faifoit des recouvremens
pour leur compete fans leurs en donner avis, ni
mime, ajoutent-ils, leurs faire des remifes. M.
Robion aete, il eftvrai, informed dans le mois de
feptembre de 'annee derniere, que M. Bertrand
de Saint-Ouen, habitant a l'Artibonite, avoit la
procuration des heritiers de feu M. Nicolas Charet,
pour retire de fes mains les papers ou credit qui
ddpendoient de cette fucceffion; il attendoit a
chaque infant qu'on lui en fit la demand, mais
M. Bertrand ne voulant pas probablement fe char
ger d'anciens recouvremens auffi peu lucratifs
qu'ennuyeux, a garden le filence jufqu'au mois de
mai dernier, qu'il a fublitue quelqu'un a fa procu-
ration. M. Robion, pour lors, continue fes de-
mandes aux Debiteurs les plus folvables il a
en effect touched 36 bariques de fucre en o&obre
de l'annie derniere, de M. Trutie Devaucreffon,
don't 19 ont 6t6 avariCes, ou pour mieux dire fon-
dues depuis le tranfport du Lamentin au Port-au-
Prince, dans le coup de vent que nous avons efTuye
les premiers ours d'octobre de I'annee derniere;
(ce qui a ctd attelit par un certificate fign' par dupli-
cata de fix perfonnes connues au Port-au-Prince,
.qui ont ece prefentes a la d&charge) les 17 autres
bariques ont ete charges pour le compte.de MM.
Charet, fur le Navire le Digourdi, de Bordeaux,
Capitaine Plaffan, a %'adreffe de MM. Paul Nai-
rac & fils aine qui en ont accufe la reception
i M. Robion, par leur lettre du 1 fevrier dernier;
il a galementtouche de MM.Sheridan, Gattechair
& Compagnie, de Ltogane, quatorze bariques de
fucre, qui ont ste chirgees le 7 mai dernier, fur
le Navire le Bearnois de Nantes, Cap. Moreau,
pour le compete & rifque de MM. Charet, & a
leur adreffe & confignation; ils accuferent recep-
tion de ces deux chargemens a M. Robion, par
leurs lettres des 24 & 30 juillet dernier, qui n'en-
tre dans tous ces details que pour faire voir au
Public combien M M. Charet, don't Fun eft fon
beau- free, font en contradi&ion avec eux-m&
mes.
La Dame Blanchette Habitante au Quartier-
Dauphin, part pour France en avril avec fes deux
en fans.
Recouly Diflillateur rue du Gouvernement,
a 'honnee.r de prevenir qu'il vient de recevoir
de la Nouvelle-Angleterre un part de grains


(a
I


a


.1.






I,


IC


de jardinage toutes fraiches. On trouvera igate-
ment chez lui du th6 vert & autres qualities, di
vin de Queiies de 1778 en caiffes de I2 & 3o
bouteilles, vin d'Alicant, de Chipre & Liqueur
veritable de la Martinique.
Le fieur Gullmann, habitant an haut du Cap,
part pour France pour caufe de maladie, & !aiffe
Madame fon 6poufe charge de fes affairs. 11 a
des meubles a vendre & un appartcment a
c6der, a l'ancienneCome'die.
Le fieur Derbes, Traiteur & Patifier, demeu-
rant ci-devant rue Dauphine, a l'honneur de pre-
venir le Public qu'ii demeure alutellement dans la
maifon qu'occupoit M. Taufia, Nigociant, rues
Penthievre & du Vieux-Cimetiere, ou il conti-
nue d'exercer Ton 'tat, & de fournir des Repas
en Ville; ii tiendra chez lui une Penfion pour
MM. lesNegocians& Capitaines. Ceuxqui vou-
dront bien s'adreffer a lui, front fatisfaits, tant
pour la propreti cue pour la bonne nourriture,
ayant d'excellens Cuifniers & Patiffiers. 11 pren-
dra des Apprentifs.
Le fieur Lalo, Marchand rue Bac, donne avis
qu'il partira pour France a la fin de f6vrier prc-
chain. II prie ceux a qui il peut devoir de fe pre'-
fenter pour recevoir leur pavement, come ceux
qui lui doivent, de le payer de fuite, afin d'i-
viter le defagrement de rigueur.

DEMANDS.
Une belle Habitation, 'tablie en indigo, fuf-
cefptible d'en fire 2000, avec zo Negres, cheminr
de cabrouet, grande cafe, vaiffeaux a indigo, morf-
lin, caiffes, ficherie, enfin tout ce qui elt recef-
faire a cette manufacture, oYl'on pourra fire des
revenues en entrant, qu'on ichangera pour une M ai-
fon au Cap fi la maifon ne fuiifoit pas pour Phai-
bitation, on donnera des terms honn&tes pour le
furplus; fiau contraire la maifon valoit pius one
!'habitation, on donnera de mEmedestermcs; Ikf-
quels terms fe preleveroienr fur les loyers de la
maifon jufqu'a parfait pavement, fi on aime mieux
mettre o2 Negres en focite furladite Habitation,
on les recevra; il y a des vivres de toutes efpeces,
de quoi nourrir 6o Negres. S'adrtffera MM. Dal-
left & Denis, N gocians au Cap, qui donnercon
de plus amples eclairciflemens & un e'at bien
detaille des etabliffemens qui font confiderables.
On dfireroit favoir dans quel endroit de la
Colonie eit d'ced6 le fieur Giroud Labatut, Me-
nuifier, natif de la paroiffe de Tagnie, en Peri-
gord, Diocefe de Sarlat on prefume qu'ii eotit
marie en cette Colonnie & qu'il a des enfins.
On prie les perfonnes qui en auront corn oilanice
de vouloir bien en donner a M. Maurtau, No-
taire au Cap, rue de Bourbon, qui a des affairs
A communiquer, foit aux enfans ou a tout autre
charge de la fucceflion.
On d'fire favoir des nouvelles de Pierre Per-
nier de Touraine, age d'environ i f ans, arrive au
Port-au-Prince vers le o1 nvembre dernier. Les
perfonnes qui en auront connoiffance font prides
d'en donner avis a MM. Gautier & Garnier, Ne-
gocians au Port-au-Prince, & au Cap, a M.
Bernier, chez M. Berin, Nigociant.

A A F F E R ME R.
II fera, le famedi 8 janvier prochain a la re-
queSe de M. Veyron, Tuteur prili ip.l dela De-
moifelle Dujfut, mineurc, proctd` iA la Barre








du Siege Royal du Cap, au bail 1 ferme, pour
cinq annees, d'une Maifon fife en cette Ville,
rues d'Anjou & du Canard, appartenante a ladite
mineure Dufaut occupde par M. Grappe, aux
claufes de la carte bannie don't on pourra pren-
dre communication chez M" Saint- Mathietu,
Procureur au Cap.
II fera, le 8 janvier prochain, a la requete de
la Dame veuve Dutillet, au nrom & comme turrice
de fon fils, mineur, procedde a h Barre .du Siege
Royal du Port de Paix, au bail a ferme d'un
Negr.e cuifinier & d'une vieille Negrelle, depen-
dans de la fuccelion Dutillet. On pourra pren-
dre connoiffance de la carte bannie en fetude de
MC Maillot, Procureur audit Siege.
Une Maifon en maconne fife rues Penthievre
& vieille Joaillerie, a louer prefentemeent. S'a-
dreffer i Madame Saraqin, rue du Renard.
Ii fer., le 15 janvier prochain, a la requ&te .du
fieur Tefles, Ex&cuteur teftamentaire du feu.fieur
Chouquart, proc6de a la Barre du Siege, au baild
ferme, pour deux ans & neufmois, d'une Maifon
fitue: rues Conflans & de la Pointe, don't le. feiu
fieur Chouquart etoit principal Locataire; on pren-
dra connoiffance de la carte..bannie dans retude
de M' Domergue, Procureur.
Une bonne Nourriffe. Sadreffer a M. Chevrier,
I i'Hot.i du Bon-Chaffeur.
A v- E N D R E.
Un terrein de la countenance de 31 carreaux
de terre,, tant en morne qu'en plat pays & bois
debout; fur lequel il y a 400ooo pieds d'4f.erges
en rapport, fufceptible de 3ooo livr.s de. reveju
annIe courante fans exploiration,.avec 23 ncgres;
une grande cafe de 6o pieds de long fur 20 de
large, en maconzie, cquverte en tuile, avec lieux
fuperbes galleries, au bout defquelles .une belie
cyterne, une cuifine en miConne. couvwrre .en
tuile A c6t de laquelle eft un magafi, egale-
ment en mrcornne & couvert en tuiie, 4 cafes a
negres en poteaux de bois incorruptible couvertes
en paiile, neuves ;trois Cuptrbes canots ,ie p&ch ,
don't deux grands & un petit; .le.it terreinr fitu
dans la baie du Port-Francais i la proximiit- la
plus commode pour la peche, ie tout pour du comp-
tant. S'adreffer a M. Bely, en fa maifon rue Efpa-
gnole, ou M. fon, .Neveu fur ledit terrein, an
Port-Franai's.
A la requece de Me Rahoul de Choify, Pro-
cureur du Port-de-- Pix, au nomr& comme Execu-
teur-Tefta.nentaire du fieur de Villeneuve, il fera
le famedi zz du mois de janvier, proc6ded la
Barre du Siege Royal du Port-de-Paix, premiere-
ment d'une Habitation dependante de ladite fuc-
celfion Villeneuve, fife dans la montage du bas
de Sairte-Anne & du Borgne, dependance du
qulrtier de Saint-Louis du Nord, de la conte-
nance de 74 carreaux, borne A I'eft de la Dame
veuve co/liaux, a l'oueft de. la Dame veuve Tre-
mondry, au nord du fieur Trimondry, & au fud
de M. de Benae', ci-devant veuve Lunel, fur la-
quelle ii ya aytx environ de izooo pieds de cafes
de difforens ages une grande cafe en maconne
de 6o pieds, co.uverte en effentes avec deux gale-
ries, 4 cabinets, une cafe palifadee fervant de
cnifine & poullier, ua colombier auLii couvert en
effentes, 10 cafes A negres clifTes & couvertes
en'paille, 4 carreaux de glacis non finis; z indi-
goteries, un r fervoi, laver le cafe, & enfin,
a peu press 4 mile toaffts de bananiers; de plus,
Sca:raux de terve en bo:s debut, le refle en


favannes plantations & Ctabl;nemens, tel que
le tout fe pourfuit & comporte. Plus, de deux
negres ddpendans de ladite habitation, qui feront
vendus feparement.
M. Lapice de Chateauriant, Capitaine de Dra-
gons & Commandant des Milices du Quartier-
Diuphin partant pour France, au Printemps
proc;hain; done avis qu'il a a vendre des me:-
bles & effects de tontes efpeces, une chaife A deux
places, des cheveaux de chaife & de main & un
beau troupeau de moutons. Un terrein fitud au
Quartier-Dauphin contenant too carreaux etabli
en hate, don't parties en raques propres a mettre
en vivres, le refte en favannes ayant deffus une
cafe en bois incorruptible de yo & quelques
pieds de long avec une galerie couverte en tuiles,
une cafe A negres & des parcs, un troupeau de
quatre-vingt vaches, gazelles & bouvards & qua-
rante & quelques moutons. S'adreffer audit fieur
fur fon habitation de la Grande-Colline, on u
M. Gafe, N6gociant auFort-Dauphin.
Le fieur Lelong, Charron & Forgeron au Limbe,
partant pour France au printemps, fera vendre
le 21 janvier a la Barre du Siege, s'il ne les vend
a 'amiable d'ici ce temps deux bons Negres,
lun Chirron & l'autre Forgeron, tres-entendus
& capable de faire tous les ouvrages don't une
habitation en fucrerie a befoin en ce genre.
11 fera' le 22 janvier prochain A la requete de
Mc Ducommun Curateur aux fucceflions vacan-
tes du relfort de la Jurifdiftion du Cap, grant en
cette quality celle du feu fieur de Maupoint, pro-
cedd la Barre du Siege Royal de cette Ville, A
la vented & adjudication au plas offrant & dernier
encheriff-ur, d'une Habitation & Negres. depen-
ddnte de iadite fuccefion fife au quartierdu Don.
don, la charge clauses & conditions inf6rees
dans la carte bannie qui fera dreffce A cet effect.
Un part de riz te--frais; un part de pois de
la Nouvelle-Orleans. S'adriTfr MM. Arnaud
& Compagnie, N6gocians au bord de la mer,
maifon .de Madame Eflaifan tenans le Paffage
du Port- Margo.
Pieces a eau de 4, 5, 6, 7 8: 8 bariques.;
bceuf d'Irlande en uerqons & qurts. S'-d:tffer
A MM. Aubert, Rouch & Compagnlie qui con-
tinuent, I. vente de la Cargaifon du Navire l'Uni,
auquel it relie un beau parri de Noirs.
Graine d'I digo en barils, fraiche &-eprouvee;
vin de Haut-Brion, en caiffes, de l'ann'e 1778,
chez les fieurs Lory Farjanel, & Compaglie, N'-
gdcians, rue I'enthievre.
Le fieurNoguey & Dame veuve Befle, Bo.u.
langer au Cap, previennent le Public qu'ils ont
un Fonds de Boulangerie confiftnt en quatre f' uts
de iz pieds fur xI de large avec tous fes uftinfiles
& dependances, fife rues S. Simon & Vieux
Gouvernement. S'adreffer au fieur Noguey & veuve
Beffile, qui en front bonne compcfition moyen-
nant du comptant.
Les fieurs Mallecot de Monhaifon & Compa-
gnie, demeurans rue S. Jofeph & Penthicvre,
donnent avis qu'ils viennent de recevoir de Nan-
tes, des Indiennes d'un nouveau godt, des toiles
de Cholet, des Guingans, des mouchoirs trois-
quarts, Silkfie, des Mouchoirs de Madras, de
Belle. Bretagne, grofle toile, Halle & Gros-fort,
facs a caf6 4 fils, bougie du Mans, manchetrcs
de Caffagnard a douille, des coffres forts, vin
blanc & rouge d'Anjou, papers & livres de totures
efpeces, focus corde, tabac de Nantes, un petit
fliau avec fes poids.


'U



r ~

i I
!











'I
,!

r,


I,

















I~
i..
P 1






i.





I
t f*
l;r4




'.*







3





.-!
I

I
r












f,,


Id

^





I














I
Lt




















I
*1',
'S
"\

*' >

:g





',,
' I












.,'




.i
`'?
-

I
;!'


SUITE DES AVIS DIVERS.

EXTRAITd'une Lcttre d'un Amateur, afon Ami,
concernant les Tours du fieur FALCONt.
Vous aviez prevb que ce Speabcle piqueroit
ma curiofite; i eft vrai : le fieur Falconi a bien
feconde votre intention, mais mon imagination
exercee fur les moyens qui operent ces prefliges,
me done une solution affez fatisfaifante de plu-
fieurs Tours qui ont fait fenfation, & ne me
.prefnte d'incomprhenfible que cette Queftion
finguliere, 6crite, brilee 5 une bougie, & repondue
dans la minute par un billet trouv6 dans la meme
bougie, tout cela fous mes yeux, & fans aucun
efcamotage de bougie ni de billet.
II nous a annonce pour la prochaine Reprefen-
tation de lundi io, un Oranger, qui, dansl'efpace
d'un quart-d'heure, fousles yeux du Public don-
nera des Fruits. Apres avoir vu fa falade croitre
dans la main, je ne doute pas qu'il nous f~iff
singer des.oranges de fon arbre, s'il 'entrepend.
Madame veuve Rodier previent les Cliens de
feu fon mari que leurs affaires font en fouffiarce e
elle les engage iafaire retire leurs doffiers.
M. de Miniere, Chevalier de I'Ordre Royal
& Militaire de S. Louis, Capitaine Commandant
au Regiment du Maine partira inceffamment
pour France, pour aller rejoindre fon Rtgiment.
11 announce aufli le depart prochain pour France,
de la Dame Con epoufe, celui de fon enfant &
de la Demoifelle Penoit, fa Femme-de-Chambre.
II a etC vole chez les fieurs Wall, Tardy &
Compagnie., Quai S. Louis, la nuit du mercredi
2. du mois dernier, une Montre d'or Angloife,
avec fa chaine d'or aufli Angloife. Sur la montre
eft le No. 8.0 ou 840 & crit John Handerfon.
La chaine eft i trois branches contenarft deux
cachets & une clef; fur un des cachets ii y a
S W. & I' autre content une Croix ornee de
5 lions, le tout en or. On a auffi vole plufieurs
autres objets, come linge & hardes, le tout
marque S. Wall & Samuel Wall. On prie MM.
les Marchands Orfevres ou Bijoutiers, fi on 'l'a
]eur prdfente pour vendre, de vouloir bien l'arrter
& en inftruire les fieurs Wall, Tardy & Compagnie.
11 a ete trouve dans le chemin qui conduit du
Bourg de la Petite-Anfe au Quartier-Morin, par
un negre appartenant a M. la Lande, demeurant
audit Bourg, une boete d'or. Celui a qui elle
appartient peut fe prefenter, elle lui fera remife
en Ia dcfignant & en payant les frais du pr.fent
avis,
A L o u E R.

Un coin de maifon dans la rue Dauphine, vis-
vis la petite porte de I'Eglife. Un magafin rues
Penthievre & da Cimetiere. S'adieffer au fieur
Derbes, Traiteur.

A VENDR E.

Madame Pierre-Jean, Marchande Poeliere &I
Ferblantiere au Cap, donne avis qu'elle part pour
France en tout mars prochain ; elle prie les Per-
fonnes a qui elle peut devoir de fe prefenter,
elle eft prte a les folder, de meme qu'elle prie
ceux qui lui doivent, de la payer. Elle vendra
le fonds de fon magafin de Chaudronneries &
Ferblaneteirs, chauderes de guildives garnies de
leurs couleuvres, ainfi que plufieurs articles en


1.


1. I, )
cuivreries, propres aux ferreties. Elle vendra
egalement fix bons Negres Chaudronniers & Fer-
blantiers, & quatre Negreffs., Blanchifficufes,
Repafleufes & Marchandes le tout en grosou en
detail. Elle prendra en pain ent des denr.es du
pays, ou de bonnes letrres de change fur France.
La moitie d'une Habitation en fucrerie en
blanc, avec facility d'acqu&iir fautre moitid. S'a-
drefler a M. Poncet, chez MM. Friou & Def-
quilbi au Cap, qui donnera les renfeignemens
neceffaires.
Une Habitation fituee au Quartier de Limo-
nade, a proximity ds fivannes propres, ci-devant
en fucrerie, de la contenance de 92 carreaux de
terre, atuellement erablie en indigo avec 18
teres de negres, des b6tes.cavalines, betes a cor-
nes & un fuperbe troupeau de moutons, a ven-
dre enfemble ou f6parement, & pour faciiiter
l'acquereur, on prendroit une maifon au Cap.
S'adreffer aux feurs Pcrpey & Lafargue, Nego-
cians, rue du Bac, au Cap, qui donneront des
plus amples eclairciffemens.
Un parti confiderable de tres-bellesEfextes An-
gloifes, fufceptibles par leur epaiffeur & Ile.ir lar-
geur d'6tre chevilides, vendre en totali ou
en parties. S'adreffer a M. Pctiton, au Fort-L'-u-
phin.
MM. J. Poncignon & Compagnie, donnent avw.
qu'ils ont requ de France du vin rouge de 1780;
de S. Julien en Mddoc, en'bariques; meaie vin
rouge en caiffes, vin de Grave, blanc, de 1778,
en caiffes, des chemifes de brin, cafaqucs pour
Negres.
11 fera vendu, famedi S du courant, I la Earre
du Siege Royal du Cap, un jeune Negre & deux
Ngreffes don't une Blanchiffeufe & Cuifiriere,
dependans de la fucceflion de feu M. Boncour.
II fcra procddd le vendredi 7 janvier ai t
requete des fieurs Armand & Reynaud, a la Barre
du Siege de l'Amirautd de cette Ville, i la vente
& adjudication de cinq bariques de acre ternd
don't la livraifon fera faite au Cap dans le magafin
du fieur Chanche.
I1 fera proce'i le famed 8 invier, a la Barre
du Siege Royal du Cap, a la vente &8 adjudica-
tion de deux Negres & une Nigrefle dpendatns
de la fuc'ceffion.Achart, favor, un Negre Tail-
leur, F'autre Cuifinier & Calfat & la Nigreffe
Blanchiffeufe. Le mime jour, il fera proc.dc a.
la requete du fieur Ceberon, la vent! & adia-
dication d'une jeune Nigreffe Blanchiffeufe &
Marchande, avec fa fille Negritte, dipendans
de la fuccefion dufieur Lefebvre; vivant, Mar-
chand, au Limbe.
Une Goelette Vermelete, du port de 45 a 'o
tonneaux, avec tous fes agrets & appareaux, fine
voiliere & ayant une chimbre tres-coimmode pour
les Paffigers, en etat de merttre a la voiie atuel-
lement. S'adreffer a MM. Armand& Rcynaud {i:s,
Negocians, rues Penthievre & Ch2fienoy.
Une Mulatreffe, bonne Couturiere avec fon
enfant quarteron. S'dreffer a M. Dorlic, a M.'i-
baroux, qui d'fireroit trouver un bon Labouieur
fachant fire fes charrues.
MM. Staniflas Foache P. Orange &8 Cor.-
pagnie, continent la vente de leur Negrier le
Saint- Efprit, Capitaine D fqucts, venant de Bad i-
gris avec une tris-belle Cargaifon de Negres Arada.
MM. Poupet freres & ( ompagnie, continuent
la vente du Ngier fe Navire lYAchi,!e, vcnant
de la C6te d'Or. 11 refle encore deux cens Noirs
de cette Cargaiifn,


I


(









Une tres-belle Voitire a place & demie avec
ftrapontin, avec tous fes harnois. S'adreffer au
fieur Dealbitre, Marchand de fer, au Marche-
des-Blancs.
Plufieurs Negres tres-bons Forgerons & Macho-
tiers, provenans de la fucceflion de feu Germain
Chouquart, S'adreffer au fieur Mijey, rues du Ca-
nard & de Vaudreuil.
Le fieur Rigordy fe dirpofant i partir pour
France, en avril, declare ne rien devoir dans la
Colonie. 11 vendra Con fonds de magifm acquis
en avril dernier, du fieur Defaubleaux, Place
d'Armes, en totality ou en parties, a la conve-
nance des Acquireurs. A defaut, il fera fa vente
publique, en fevrier.
Cargaifon de riz nouveau, de la Caroline,
n'ayant pas encore quinze jours de chargementi
Charles-Town, chez les fieurs Grelaud, freres,
Nigocians au Cap, qui vendront en totality ou
en parties, au meilleur compare poffible. Us ont
auffi de veritable liqueur de la Fide'ite' d'Angers,
en caiffes, de 2 bouteilles.
Une jeune Negreffe Blinchiffeufe, un peu
Repaffeufe & Cuifiniere. S'adreffer chez Motren,
pres MM. Paillonfreres, rue Penthievre.

NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le fieur Sager, proptietaire du Navire lAman-
tone, de Bayonne Capitaine Saboulin ayant
trouvk a freter fondit navire pour Marfeille, pre-
vic:it le Public qu'il partira pour ledit lieu par
tout le courant de janvier prochain. Ceux qui
voudront y charger foit cafe, indigo ou cuirs ,
cacao & cotton, de trame que ceux qui defire-
ront y piffer, pourront s'adreffer audit fieur Saget,
ou a M. Saboulin, demeurans lun & l'autre,
au coin de la maifon de M. Caffaroy qui trai-
teront favorablement. Leiit Navire et fin voilier
double en cuivre & a toutes les commodities que
pourront defirer MM. les Paffagers,
Le Bon Pere, de Nantes, Capitaine Hof.ein,
partira pour ledit lieu dans les premiers jours de
f6vrier ce Navire e.l neuf, a fon second voyage
& reunit routes les meilleures qualities & eft tres-
commode pour les paffagers. Ceux qui voudront
y chger fret ou y paffer, s'adrefferont audit
Capitaine en fon magafin rue Pentbievre, chez
MM. Lory Plombard & Compagnie, ou a MM.
Aubert, Rouch & Compagnie, N6gocians rue du
Confeil.
Le Navire la Medoquine de Bordeaux, Capi-
taine Dufour, partira pour ledit lieu, le 4 fevrier.
Ce Navire eft neuf, grand voilier & du port
de 330 tonneaux. Ceux qui voudront y paffer
ou charger a fret, s'adrefferont audit Capitaine,
en 6,n magafin rue J. Jean, Maifon de M. Leger,
rue Penthievre. II a deux Mulatred, I'un Cuifinier
& 1'autre Confifeur, a vendre.
La Goilette /a Catherine, Capitaine Laurent
Boen partira pour la Nouvelle Orleans, fous
Pavilion Efpagnol. Ceux qui voudront charger
a fret pour ledit ieu, s'adrefferontchez M. Seguin,
rue du BWc. %
L'H;rondelle de Marfeille, Cap. P. Mefire, par-
tirapour led. lieu du to i mars prochain. Ceux


qui voudront y charger ou y prendre pafage ,
s'.dreferont audit Capitaine en fon magafin rue
du Marche-des-Blancs, pres M. Cafarouy. Plus;
il done avis qu'll a un fort joli affortiment en
vaiffelle d'aigent.
ESCLAVES EN MARRONAGE.
Un Negre nouveau, de la C6te d'Or, ayant
une chenmfe 8& une culotte zinga, etampe QUER-
RET D. Ceux qui en auront connoiffance, font
pries de le fire arreter & d'en donner avis a
M' Q errct Durivage, Procureur au Cap, au-
quel i appartient.
II eft part de 'Habitation de Madame veuve
Yvon quarrier du Trou-d'Enfer, d pendance du
Borgne, un Negre nommne Nol, & AMargueiice
tous les deux nouv.paux, de nation Nago, c$
dtamp6s fur le rein droit PROVAUX&deffous
au Cap. Ceux qui en auront connoifance Tone
pries dcen donner avis a ladite Dame Yvon',
au Cap.
AsI MAUX EGAA S.
It a tW enleve des favannes des Fredoches, un
Cheval, poil rouge, ctampI fur i'paule du c6te
dp montoir A C & fur la cuiffe d'une etamp
Efpagnole, ay nt ie pied droit dederdiere blanc.
Ceux qui en auront connoiffance, font pries d'en
doniner avis au fieur Latafle, au Fort Dauphin, a
.qui il appartient.
IL a &te enlev de la favanne je Madame veuve
Marchay a lAcul de Samedi, dans les premiers
jours de novembre dernier, une Mule, poil alezan,
Ctample illifiblement fur la cuiffe du montoir &
fur la droite. 3d'T VM. Ceux qui en auront con-
noiffance, font pris d'en donner avis a ladite
Dame, ou au Direeteur de la Poae au Fort-Dauu
phin.
II s'eft 4 happ. depuis quelgues jours de la
fCvanne de M. Grani.e Defportes Habitant an
Gros-Morne, un mulet poil alezan, 'tirant fur
le rouge & etampe A R; ceux qui fauront arrete
ou qui pourron.t avoir connoiffance de fa dreen,
tion aux Epaves du Cap ou du Port-de-Paix,
font pries d'pn donner avis a M. Rotes, Habi-
Stint au Limbe, 'qui le mulet appartient, ou i
M M. le Jeane & Compagnie, Negocians au
Cap. 11 y aura recompenfe.


AVIS.
Lenvie que nous avons de fatisfaire le Public
fait que nous ne pouvons nous difpenfer de pre-
venir les Perfonnes qui auront des Avis a fair
in'ier dans les Afiches Americaines, d'avoir la
complaifance de les envoyer les vendredi ou fa-
medi, au plus tard, adefaut de ce, on nefera
point fonde i faire de reproches.
On trouve a f'Imprimerie Royale du Cap, I'Al-
minach General de la Colonie pour I'annie
1785, ainfi que la Pommade A Dartres de la
composition de M. Dupuy a 30 liv. le Pot.


Par Permifjon de MM. les Ginlral &I intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU


_ __ ___ ___ _


'ft.-,'- t, < **p < -- ,


CAP.




ANNEE l;8^'
E --**f--- -- ---* ^- V
IV ^'i? +++++++1 "A* -*A' 'W *w '^
L~ D' ,I


N;'I1Z ;
- ~ ~ mm
*~ # I: ~~~~ *** ** 11
---- e --~--- --- -.- .4


AFFICH


E


AM ERI CA IN


Du Sainedi 8 Janvier.


PoidW u ain, a 'u'n ealin. ...... ... 24 onces.
uA a.L E NA V J E s.

A V PORT-Av-PRINcC, le 30 du Inois dernier, la
Nourrice, de Nantes, Capitaine Reynaud, venant de Porto-
'Cavaillo; la. Colonie, de Marfeille, Capit. Caiffel; le Lon-
.dunais, de la Rochelle, Capit..Eourgine; & le Fleefelles, du
SHavre, Capit. Duneveu, ce dernier venant de la c6te d'Or
& du Cap : le 3 de ce mois, 1'Union, de Marfeille, Capit.
Jeanfeaume, venant du Cap : le 4., le Marfeillois, de Mar-
feille, Capit. Charles.
NE GRES M 4 ON S.
A SAINT-LOUIS, le 13 du mois dernier, eft entr- a-
la Geole, Jean, Congo, tamper fur le fein droit, LABAS-
TIDE, taille d'environ 4 pieds. 3 pouces, fe difant appar-
:tenir au S' Labaflide, au Fond :le 14, Francois, Congo,
:etampi fur le fein droit, FERRVS, au-deffous PT G, &I
fur le gauche, CBGA, taille de 5 pieds & quelques police,
.ayant des marques de fon pays fur le corps, fe difant ap-
partenir au S 'Ferrus, Concierge au Petit-Goave; & Mar-
guerite, Congo, etampee fur le fein droit, V BEGUIN,
1 & 6 des cicatrices fur le gauche, marquee de pette-verole,'
S fe difant appartenir au S' Bernard, auxCayes:le 16, Samedi,
Cr role, fans etampe apparent, marquk de petite-verole,
S fe difant appartenir a M"" Levcque, aux Cayes.
A JACME L, le 21. du mois dernier, Philippe,Congo,
taille de pieds, aig6 de 26 ans, etamp6 fur le fein droit,
S FOVCAVNT, au-deffous JACMEL, fe difant apparteuir
M. Loriol, Habitant ia Riviere de Baynet : le 23,
Jeannot, Mandingue, tampere fur le fein droit, G GVIBER,
S ig de 22 ans, taille de 5 pieds, ayant des marques de
S foil pays fur le vifage, fe difant appartenir a M. Guiber,
an Port-au-Prince : le 31, un Mulatre, nomme C;hir!es,
S Creole, fans etampe, age de 1i ans, taille de 4 pieds 6
S pouces, ne pouvant dire le nomn de fon.maitre : le 1 de
ce mois, une N6greffe nouvelle, fans etampe, agee de 40
ans, ta;lle de 4 pieds 6 pouces, ayant des marques de
f. o in pays fur le vifage, ne pouvant dire fon nom ni celui
d e fon maitre.
A SAINT-MARC, le 26 du mois dernier, Figaro ,
S Creole, etamp6 fur le fein droit, COLIN, agde 17 ans,
S taille de 4 pieds io pouces, fe difant appartenir au Sieur
Bremo:!t, Marchand au Cap.
Au PETIT-GoAVE, le 29 du mois dernier, un Negre
nouveau, Congo, 6tampe fur le fein gauche, DOUCET,
iagde d18 ans, taille de 4 pieds 8 pouces, avant une chain
a.a cou, ne pouvant dire fon nom ni celui de fon maitre.
A LI G A i, le 30 du mois dernier, Scipion, Congo,
S 'aInpe fur le fein droit, DELUINE, an-deffous CUL DE
SAC, ne pouvant dirle nom de fon maitre :e i" de ce
mnois, Alexis, Congo, Ctampe fur les feins CARRITTAS,
fe difant appartenir a M" PoCulle fteres, N6gocians au Port-
au-Prince l:e 3 Zamor, Congo etamp tifr le fein droit
JULIE R, f! difant appartenir a la nommee Julie Robert,
M. L. au Port-au-Prince.
A u Po R T-A u-P RI N C E, Ie 29 idu mois dernier, Jupiter,
Congo, 6tamp6 fur le fein droit illifiblement, & fur Ie gau-
che J PONNET, fe difant appartenir a M. J.zuny, a la
Montague ds Grands-Bois; & Jean-Pierre, Congo, etampe,


autant qu'on a pu le ,di{linguer, LAUDINET, fe difant apI
partenir a feu M. G.irguille, a 'Ouanaminthe, & avoir ap-
partenu ci-devant au S'. Guindct, Machoquet audit lieu :
tous deur ramenes de 'Efpagnol, oh le dernier declare
avoir rce-f 4 ans: le I" de ce mois, Zabeth, Congo,
etampee SIL & d'autres lettres illifibles, ayant un enfant a
ta mamelle, fe difant apppartenir a la Dl"e Siilingre, a
Mirebalais; & un N'gre nouveau, Ibo, fans 6tampe, ayant
des marques de Ton pays fur Ie front, ne pouvant dire foa
nom ni celui de Ton maitre : le 2, Zabeth, Mondongue,
&tarmpe fur le fein droit., ST MARC, & fur le gauche,
MGLDNIE, fe difant appartenir a la fucceffion de feu M.
Bernot, a Saint-Marc : le 3, fl,/fain, Congo, 6tanmp illifi-
blement, fe difant appartenir a M. Abeille; un jeune NCgr.C
nomm4 Pierre, Creole, etamrp illifiblement, fe difant ap-
partenir M. Denis, a la Montagne des Grands-Bois; &
Hlypolite, fe difant appartenir a M. de la Jettiere, er,
cette ville.


A NI MA U X


SPA E s


A SA I N T-L o U Is, le 26 du mois dernier, il a &6.
conduit a la Geole, un Cheval, fous poil rouge, etamp,
fur la cuiffe du montoir, MN, au deffous NP, ayant trois
pieds blancs, la queue court & une etoile filante au
front.
A SAINT-MARC, le 19 di mois dernier, un Cheval,
fous poil fouris, 6tampe fur la cuiffe du montoir, IP, entre-
lac6s, ayant un pied blanc.
A LEO GANE, le i8 du mois dernier, une Jument,
fous poilgris, etampee fiu:r a cuiffe du montoir, II'j, ayan..
la queue longue.
Au PonT-AU-PRINCE, le 29 du mois dernier, (iv
Cheval, fous poil rouge, etarmp ilifiblement, ayant d.-s
marques d'anciennes bleffures fur le dos : le 30 un Cheval,
Sfous poil rouge, tamper IL : le 2 de ce mois, une Bouar
rique, fous poil bai brld,, fans etampe apparent: le 3
une Mule, fous poil brun, etamp6e fur la croupe autant
qu'on a p leI diflinguer, PI; une Bourrique, fous poil
brun, etampee hours le montoir, HD entrelacs : le 4,
un Cheval, ious poil brun, 6tampe gP entrelaces, ayant
une oreille clabaude; & une Jument, fous poil rouge ,
6tampee, autant qu'on a pu le diflinguer, BD; une Mule,
fous poil brun, fans etampe; & une Jument, fous poil
rouge, etamp e NP,


S P E C TA C L E.

Les Com6diens de cette vile donneront Mardi pro-;
chain ii de ce mois, au bEndfice de la Dcmoic!lc Noel,
une premiere representation de LA FrLLE MALADE, Ott
les Efets du Magnitifine anmn.l, Comedie en deux a&es.
La Demoifelle Noel a fait tous fes efforts pour clue IillIu-
fion pretat a la reality, afin de tendre cette Comedie auti
intereffante qu'elle l'a 6te dans la Capitale. Cette Piece fera
fuivie du SOLDAT MAGcCIEN, Op6ra en un a&e. La DH'I
Noil n'a cherche dans le choix de ces dcux Pi&ces que le
d6laflement du Public, don't elle fe fera toujours uw
devoir de meriter les bonts.


E


So


IAI~RWbPrrrrrrrr~ar~tvpllll~lEmR~r ~D Ilr
----------- --- ---- I--~L__C-~~_~_~__


^.....^ ^ ^... -... ICTtfW,-..*^ ..*. ...,__ ,






--- ... affortlment de toutes fortes d' lftrnmens des premiers Mai
A V IS D I V E R S. tres, tels que violon, alto, balfe, harpe, mandoline, guitar,
tfltes de toutes efpeces, clarinettes, hautbois, baffons, fla- ..'o
Le Sieur Grandin, Tapiffier de Paris, nouvellement ar- geolets, &c. Ontrouve chez lui des cordes pour toutes :
riv6 a Saint-Marc, offre fes services au Public; il faith & iortes d'initrumens, & du paper raye pour la mutique. U1 li
vend toutes fortes de lits & ameublemens dans le dernier veind & lou toutes fortes d'inftrumnns les raccommode ch
gout. Sa denmeure eft vis-,-vis le Presbytere. & les remet aneuf. 'pl
M. PiUrou, ancient Negociant en cette vlle, previent qu'il M. Fouque Capitaine de navire donne avis qu'il
fe retire fur fon habitation au Cul-de-Sac, & qu'il a iai;, vent de recevoir a floa adrefle lt navire I'Union, d. n
fa Maifon & la fuite de fes affairs a M. AMoreau jewune, a Marfeille, Capiiaine Janfeaume, avec une cargaifon tant
computer du i1" de ce mois, en comeftibles qu'en marchandifes stches des mieux affor-
M. AMorean jeune, done avis que le Sieur Pierou vient ties & tres-fraiches; il fera fes efforts pour arrang.''r M'" i
de lui ceder fa Maifon a computer du i" de ce mois, les Habitans & Negocians dans les acquisitions qu'ils fe p
& qu'il 'ia charge de la fuite de fes affaires. II conti- ront chez lui, foit pour la quality foit pour le pi:i. Le- q
nuera la meme Maifon de commerce focus la raifon de dit navire partira pour Ma'reille, a ]a fin de Fevrier on r,
Aloreau & Comp.z-.nie dans les premiers jours de Mars, fans faute. Ceux qui
Le Sieur Arm.ird, dit Petion, Caboteur, fe difpofant voudront y pafier ou charger a fret pourront s'adrefler
.a parrir pour France, au mois d'Avril prochain, privient audit Sieur Fouque, dans foni magafin, maifon de M" R. R
qu'il a a vendre quelqucs Negres marines & quelques N6- Marie, place de Valliere, a cort du Corps-de-Garde.
greffes bones fervantes, don't il fera bonne compofi- Le Sieur Thomnas-Efprit Sardou, donne avis que la fo-
tion pour du comptant. ci6te qui a exifti pendant un voyage a Saint-Domingue,
Le Sieur Vioile, a rhonneur de prevenir le Public, fur le navire la bombarde le Sant-Jofeph, de Mafeille,
qu'i! fe difpofe a partir pour France; il prie ceux a qui entire lui & M" Jacquei-Georges Gibauffjt & Toujfaint
il peut devoir de fe prefenter pour revevoir leur paye- Grus, a 6t6 rrfilie e 28 D8 cembre dernier,- par-devant
;nent, & ceux qui lui doivent de le folder inceiTamment: M' Piccard de T.dvy, Notaire a Jacmel, & que le Sieur
il vendra des meubles, Negres, Nigreffes & un billard, Gibaizauet reftl feui charge de la liquidation de ladite fociete,
.& fera du tout bonne composition, tant pour les affaires faites en Ami ique, qu'en France.
M. Frenaye, Habitant a la Riviere-Froide, diilance de La vente des vingt & quelques N'gres, Negrefes, N'-
.quatre lieues de cette ville, a l'honneur de prevenir le'grillons & Negrittes, dans le nombre defcnuels fe trouvent
Public., qu'avec la permiflion de M. le Sen&chal de ce plufieurs Negres & Negreffes a tales, tels que fcieurs de
'Siege, ilva faire une Loterie d'un fuperhe Cabinet d'Hif- long ~quariifeurs, cuifinieres, lavandieres, &c. ayant
toire Naturelle, don't ii eft poffeffeur, contenant tout ce qu'd tos fervis a la culture de l'indigo, du cotton & exploiter
-eft poffible de voir de plus beau & de plus curieux en des bois de toutes efpeces, & tos jeunes & bons fujets, ainfi
.coquillages de toute efpece, tant du Pays que des Gran- que d'autres effects dependans de la fucceflion de feu Meflire
.des Iades; une tres-grande quantity de ptrifications rares Etienne-Nicolas-Xvicr de BoJreaon, vivant Officier de
. pr&ieufes en fruits, coquilles & bois; beaucoup de Milices & Habitant aux Baradaires, quarter de Nipes,
-n*edailles anciennes, des fetiches & flches empoi!onnees n'ayant pu avoir lieu le 17 du mois d''Oobre dernier,
des anciens Indiens; des echantiilons de mines d'or, d'ar- ainfi qu'elle avait etd annoncie par les Aliches, le Public
gent, de cuivre, &c. Ltdit Cabinet a &teeftime x8oooliv. & notamment les creanciers de ladite fucceffion, font
par des Connaiffeurs nommes d'office pour cet effet; mais avertis qu'un Arret du Confeil vient de lever toutes diff- .
le Sieur Frenaye defirant s'en defaire, ne le fait loter que cults, & que la vente aura lieu le Dimanche 6 Fevrier *.
fur le pied de x1ooo livres. 11 y aura en consequence prochain, &. feera au bourg du Petit-Trou, fufdit Quar- ,
foixante quinze billets oo lives chaque lefquels tier, en prefence de M' Sennebier, Notaire Nipes, &
front diftribues par le Sieur Lalaiie Saint-Jacques fon ~ cris d'Huiffier, a la charge par les adjudicataires de, -
beau-frere, demeuranr chez Mm" veuve Bouilthac, tenant payer comptant, avant de d&placer, le prix de leurs adju-
boulangerie au coin de la rue des Favoris, laquelle dite dica"ions es mains dudit Notaire ou en cells de M. An-
Dame diftribuera aufli les billets a tout jour & heure, drS-Louis Lomenie, Habitant aux Baradaires, a la requif-
en l'abfence du Sieur Lalai;e. Dans ledit Cabinet eft un tion duquel fe fait ladite vente, qui n'a lieu que pour
fuperbe bureau en acajou, tres-grand, & un grand nom- fatisfaire les creanciers qui y front admis. Le Sieur Lo-
Jbre de boites auffi en acajou, fermant a couliffe, lefquelles mmnie, en fa quality de Procureur fubftitu6 par M" les
contiennent les coquilles & p6trifications don't il ef com. Procureurs fpeciaux des heritiers dudit feu Sieur de Bof-
pof6, & qui front donnees a celui qui gagnera ledit redon, les prie de fe trouver le jour indique ci-deffus, ou
Cabinet, a la charge par lui de le faire enlever afes de charger quelqu'un de leurs tires & pouvoirs pour les
rifques & frais de chez ledit Sieur Frenaye, qui accor- reprefenter, attend que huit jours apres l'epoque de la
dera tout le temps n&ceffaire pour la facility de ce tranf- fufdite vente, il rendra fes comptes & remettra tous les
port. On pourra voir l'inventaire dudit Cabinet bien fonds qu'il pourra avoir en mains, a qui de droit.
detaille chez Mme veuve Bouilhac. Lorfque tous les billets M. Dubayle, Officier de Milices & Habitant i'Afile,
front places le Sieur Lalaiie Saint-Jacques avifera le quarter de Nipes, prie M" les creanciers des fucceflion
Public du jour & du lieu ob la Loterie fe tirera, afin & communaute de feu Sieur Leroux & Fabre Poirier,
que les intreffis puiffent y affifter ou fe faire reprefen- don't il a epouf6 la veuve, de lui faire connaltre leurs
ter, les prevenans qu'elle fera tire avec toutes les for- titres de creances centre l'une ou l'autre defdites fuccef-
mes juridiques. On trouve auffi des Billets & Copie de 'In- fion & communaute, afin de les comprendre au process
ventaire, chez M. Fontaine, Entrepreneur du Spe&acle & verbal de partage qu'il fe propofe de faire faire, meme
Negociant au Cap. de les payer s'il y a des fonds fuffifans, & ce inceffam-
Le Sieur Guimbaud, DireCteur des Poftes Saint-Marc, ment, faute de quoi il les previent qu'ils ne front plus
a I'honneur de prevenir, que fuivant Lavis infire dans a temps de fe presenter. Le prefent Avis fera infere trois
les noS 47 & 48, il eft difpof6 a recevoir des penfion- fois, ce qu'ils n'en ignorant.
naire : il previent M" les Capitaines qu'ils trouveront M. Pafecer, Habitant au Cul-de-Sac, fe difpofant a
chez lui quatre chambres garnies pour M' leurs Officiers partir, fous trois mois, pour France, oh des affairs de fa-
en vente &recouvremens;il s'attachera ar6unir toujours une mille l'appellent, prie fes debiteurs de le payer, &tant
focieteagreable & a fatisfaire ceux quiviendront chezlui. pret a folder ceux a qui il doit. I1 pr6vient les creanciers
Le Sieur Lullier, M1 Luthier, ~ l'enfeigne du Roi de Ton habitation, fife au Marecage, que M. Roberjot,
David en cette ville tenant fon magahin au coin Triforier principal de la Colonie, fon aiToci, oft charge
des rues de Bonnefoi & de Vaudreuil, pres la place de liquider les dettes de I'habitation, en vertu d. la pro-
de 'Intendance, donne avis qu'il vient de recevoir .un curation qu'il lui a donrae.






SLe navlre l Coloni. de Marfelle; Capitain Caiel,'
arrive" en ce port le 3o dl mois dernier, apres quarante
Sjours de traverfee, eft ailorti en tout enre de marchan-
"'ifes tant en fecs qu'en comefibles; en iec, toiles, mouffe-
lines brodees, divers articles de 1'Inde, bijouterie, faiance,
chaifes, drogues, thotmtes, carreaux de marbre, papers,
Splomnb a giboyer, &c. en cornetibles, huile, favon,
chand.lles, fruits tecs & confits, falaifons, 16gumes, fro-
w images de Grue.re & de Bergue, vins de table, effence
de ro-e, &c. Ledit Capitaine a pris magafin chez le Capi-
caine Rougier, prcs la place de Vallihre, maifon de M.
Rguenaud, & a overt fa vente Mercredi dernier; il
partira pour Marfill' a la fin de Fevrier prochain. Ceux
qui voudront pailfr ou charger dans ledit navire pour-
ront s'adreffer audit Capitaine Rouwier,
Le Sieur J. Lemarii, M en cette ville, fe difpofant a
"artir pour France, prie ceux a qui il doit de fe prefen-
'ter pour recevoir leur payment, & ceux qui lui doivent
de le folder inceffamment, pour lui eviter le defagrement
de les y contraindre.
Le Sieur Guerard, arrivant nouvellement de France,
offre fes services au Public concernant !'cat de Tapidier;
il travaille dans le plus nouveau goit : on trouvera
chez lui un affortiment de paiier a tapiiferie en tout genre,
ainfi que des bordures & lambris d'appui. Sa demeure
eft rue de Belair, au coin de celle de Sainte-Claire, mai-
fon du Sieur DLyorn.
M. Brou:ilzrd, Chirurgien-major des Milices, fe difpo-.
fant a partir inceffamment pour France, pour caulf de
maladie & par conge, prevent le Public qu'il ne doit
rien; il prie ceux qu'il lui doivent de venir prendre des
arrangemens avcec lui, en raifon de la focite qu'il vient
de contra&er avec M. Berger, ancien aida-major de l'h6-
pital de Rouen, & Chirurgien-Accoucheur recu en cette
ville, qui tiendra fa maifon en fon absence.
M. D' Charpet:cr Habitant an Fond, & Me Carre',
Notaire aux Cayes, ex&cuteurs-teftamentaires de feu M. G""
Caflcts, N6gociant audit lieu, deced le e24 du mois dernier,
parent ceux qui ont des affaires a regler avec ladite fuc-
ceffion, de fe prdfenter a cet effet le plu6tt poffible; lef-
dits executeurs-teiamentaires dfirant liquider tres-promp-
tement cette fucceifion.
Le Samedi 22 de ce mois, laa requ&te de M. Pierre1
Robert, tuteur de la mineure Robert, il fera procede la
Barre du SiegeRoyal de cette ville, iffue d'audience ordinaire,
au ball ferme & adjudication au plus offrant & dernier
enchriffeur, d'un emplacement, fitue audit lieu,, pres le
Fort Sainte-Claire, contenant trois cens pieds de large
du nerd an fud, for 600 de long de r'eftc l'oueft, avec
.les batirrens qui y font conftruits; aux charges, claufes
& conditions de la carte-bannie, dont on pourra prendre
connaiflance en l tude de Me Bourget, Procureur audit Siege.
La cargaifon du navire le Marechal-de-Caflries, de Nan-
tes, Capitaine Millon de Villeroy, venant de la c6te d'Or,
avec a2o beaux Noirs, a l'adreffe de M" Corva'zer, BenoifJ
6 Cormpagnie, N gocians en cette ville, qui en ont ou-
verr la vente aujourd'hui 8 du courant.
M. Charpentier, Procu'reur au Si6ge Royal de cette ville,
prevent qu' aant apptrs que quuqes perfonnes dudit lieu ,
etaient porteurs de billets de 5ooo livres, foi-difant par
lui foufcrits, il a, le < de ce mois, pris a&.t au Greffe
de fa declaration, qu'il n'en a jamais confenti de cette
fomme; qu'il n'en doit qu'a des Maifons de commerce pour
foide de Negres qu'il a achetes, & ceux qui font relatifs
a fon etat: & qu'en confiquence il protect, de faux con-
tre tous autres billets que ceux ci-deTfus enonces.

NAVI RES EN C HA R GEMEN T

Le HafiarJ, de Bordeaux, Capitaine Malardeaux, ayant
fon plein en ficre, & tres-avance dans fon chargemcnt,
partira fans faute dans Ic courant du mois; ii prendra
encore a fret dn cafe, de l'indigo & du coton. S'a-
drefter a M. Allcn t, Gerant dudit navire, on au Ca-


pitaine ans les magafins de M. Sartrain ; pres I
place de Valliere.
Le Londunois, de la Rochelle, du port de 400 tonneaux,
a fon troifi~mne voyage, marchaat bien, partira pour ledic
lieu au commencement de Mars proihain. Ceux qui vou-
dront y paffer ou charger a fret pourront s'adreifer an
Capitaine 'ourgine dans les magafins de M. Mefp&'s,
rue Sainte-Claire, ou aW M" Lacombe frres, N&go ians.
Le Miromcny, du Havre, bon voilier & common pour
1es paffagers, partira pour ledit lieu du 15 au o2 Mars
prochain, aa plus tard. Ceux qui voudront y paffer oa
charger a fret pourront s'adrefier a M. Barabe, Capitaine
dudit navire, rue Sainte-Claire, dans les magafins de M.
AMep!Js.
L. Georges, de Bordeaux, Capitaine Defclaux ain,l
partira pour ledit lieu dans le courant de/Mars prochain.
Ceux qui voudront y paiffr ou charger a fret pourroat
s'adrefTer audit Capitaine, dans le Magafin de M. Lqajrd,
N'gociant en cette ville.

A V N D R .

Une Habitation fitude aa Fond-Baptife, qucmarter da
Mont-Rouis, borne de M"' veuve Bataille, d: la conte-
nance de 75 carreaux de terre, don't s5 plants en cafe,
en rapport de carte annee, le refle en bois debut i
y a une grande cafe tout, meublic, moulin covert, trierie,
ajoupa, cafes a Negres & magafin : le tout en charue:-te,
nmaonne & covert en effcn:es; on y joindra 48 b2aux
Negres ou Niegreffes, & o1 beaux jeunes mulets. S'adreffer
a M. Bruneti-re, Negociant a Saint-Marc, ou M. Jo/uJs,
Proprietaire de ladite habitation
Une Chaloupe neuve, du port de fix tonneaux, prove-
nante du navire le Comte-d'Alofl, de Dunkerque, Capi-
taine J. Denys, avec fa mature, voilure & gr.ement,
armee de fix avirons, gouvernail & barre en fer. Ceux
qui voudront en faire l'acquifition pourront s'adreffer a
M. Papilleau, en cette ville, ou audit Capitaine.
Un fuperbe parti de riz de la Caroline, premiere qua-
lite, & un dito de goudron. S'adreffer a M" Corvaifr,
BeInoili 6 Compagnie, Negocians en cette ville.

Es LA VES EN MARRO N AG .

Gu/line, Congo, 6tampe 3'1,3ISSnflVT. Ceux qui en
auront connaltTance font pries d'en dinner avis a la veuve
Gabriel, Negrefle libre, demeurant a Belair.
Un Negre Congo, etampi fur le fein droit a3 ghT{'r,
taille de 5 pieds 2 pouches ayant i.n figne de cheveuxc
blancs, de la larger d'une demise gourde, fur le front,
marron depuis 3 mois. Ceux qui en auront connaiffance font
pries d'en donner avis a M" Barrere & Comvagnie, N&-
gocians en cette ville; il y aura recompenfe.
Lafrance, Creole, tamper ROCHE.A.NIPE, age d'en-
viron 24 ans, part marron le 3 de ce mois. Ceux qui
en auront connaiffance font pries d'en donner avis att
Sieur Bazrafard, Guildivier pres cette ville, qui il appartient.
FranFoije, dite Quingue, Congo, etamp6e fur le fein droit
RDrR, au-deflbus PAUP, & fur les deux feins de deux
c:ampes illifibles, agee d'environ o3 ans. Ceux qui en
auront connaiffance ibnt pris d'en donner avis a M"N
veuve Michaut, en cette ville.
Francois, Saintva & Le'veill, tous trois Congos, 6tam-
pes CHARLES BONVALLET, ages de 20 a 25 ans,
bfnt parties marrons la nuit du z au 3 de ce mois, dans
un cannot d'acajou de 18 pieds de long fur 3 & demi de
large, garni de fes voiles, avirons & grappin, & ont
vole chez leur maltre quatre dames-jeannes de vin & .un
baril de ma'is. Ceux qui en auront connaiffance font pries
de les faire arrater & d'en donner avis au Sieur Bon-.
vallet, Pecheur a la Saline de Saint-Marc, a qui its appar-
tiennent; il y aura une bonne recompenfe.
Un Mulatre nomm6 Benjamin, Perruquier, Creole de la
Martinique, etamp6 fur le fein droit LAMUSTIERE, Sg. de
30 ans. Ceux qui en auront connaiffance font pries d'en don.


*1





i,


"Y'~"`-I~L~I __ ....bhrtr^r~L.I.~.. ___NL`.VI-..' I--hW~*L-I~~WIW1CAUUIIW(*a





er av's an Scnm *.: i''' i abitant n Pet-Goave
ii y aura rcormpenle.
r--r....ammie. -- -- ''"r"""-


NOUVELLES


DIVERSE S.


Dv PORT-AU-PRINCE.

On prt'n!d, on allure meme clue les Atats-Generaux
ont declare !a guerre ia Empereur ; que S. M. I. s'eft
empare du Fort Lilo &. que les Ambailadeurs des deux
Puiiiances fe font retires de part & d'autre. Nous ne favons
q&e penLer de ces nouvelles, mais il efl certain que le
bruit qui en a et& r6pandu a Bordeaux a fait hauf'er, en
24 heures, le prix du caf6 de 18 deniers. Nous nous gar-
derons bien d'avoir, fans preuves authentiques, une opinion
dans cette occasion important. Nous nous contenterons de
rapporter ce que nous favons de pofitif.
Un navire Imperial, venant d'Anvers, ayant vouli
defcendrOe 'Ercaut, les vaiffeaux de la Republique le fom-
n.erent de s'approcher ou de mouiller; il refufa, & 'on tira
fur hi. II parait que l'Amiral Reynfl Commandant
de l'efcadre Hollandaii'e, qui croife a l'entree du fleuve,
avait requ des infiruitions conformes la conduit qui a
iet tenue en cette occasion, mais qu'on lui avait expediei
enfiite des ordres contraires, qui font arrives quelquest
heures trop tard. Comme on favait que le premier coup
de canon devait etre pris pour une declaration de guerre,
]a nouvelle de ce qui venait de fe pafler a et& confdree
,comme une certitude qu'il n'y avait plus d'accommodement
a efp6rer. Les ttats-Generaux ont cependant public ,: avec
3eaucoup d'empreffement, une resolution, don't voici la
fubftance; elles content des details que l'on doit confiderer
come authentiques, & qui n'annoncent encore, de la
part de la Republique, que des intentions moderees.
Le Stathouder ayant compare a l'Affemblee, a rap-
porte qu'il avait recu le meme foir une lettre du Capitaine
lolbergen, 6crite a une here & demie de l'apres-midi, a
bord de la frogate le Pollux, a Pancre devant Saftinaen.
Le mmee jour, a midi 6 demi, il avait recu les ordres du
Prince, dates du 7 Crobre, mais le matin un bricq, fous
pavilion Autrichien, tait defcendu d'Anvers. Le Lieute-
nant Cuperus, qui 6tait a l'ancre a une demi-portee de canon,
lui avait envoy une chaloupe avec un Officier, pour
exhorter le Capitaine a fe mettre l' ancre, ce qu'il avait
refuf6. Le Lieutenant Cuperus, lui avait alors ordonnd de
s'approcher, & voyant qu'il continuait a faire voile, ii lui
avait tire un coup de canon a poudre, qti ayant et6 fans
effet, avait ete fuivi d'un coup a boulet, & enfin d'une
entire decharge; fur quoi POfficier Autrichien avait pris
le parti de mettre a l'ancre, oh il etait encore. Les Itats-
Generaux ont arrct6 qu'il ferait ecrit & ordonne au Capi-
taine Volbergen, de relacher le batiment defcendu d'Anvers,
quoiqu'il puiffe etre regarded en contravention, a l'agard du
fait de paffer le Fort de Lillo, fans v avoir pris un paffe-
port du College de iAmirauto de Zelande a condition
qu'il retournera a Anvers, ou que le Capitaiue s'engagera.
par ecrit a ne pas continue fon voyage par 1'Efcaut; qu'il
fera ecrit au Minif re de la Republique a Bruxelles, de
porter plaintes au plutot, en terms mefures & frieux, de
tout ce que deffus. Cette marque de mepris des ordres d'un


Ofieot de elt" fur le tariohr, !in:ontellable T- L. H. P;
au lieu de fournir mattire i des plaintes, aurait d e&tre
reprime d'abord par Elles, fi le Miniltre Imp!rial n'ayait
d6clare aux Miniftres de L. H. P. que cc b timent def-
cendrait par ordre de S. M. I, qu'Elles concoivent que cet
ordre a 6t o donned avant que l'Empereur fut inftruit de
importance don't l'ouverture de 'Efcaut eft confid&rbe par
la Republique, & avant qu'1l ait recu les resolutions des 30
Aotit & 24 Septembre, qui montrent I'impoflibilite oh
Elles font de retire les ordres qui, depuis le Traite de
Munfler, ont toujours en lieu pour tenir l'Efcaut ferm ;
Elles efperent que S. M.. fuivant fa figeffe connue, lfa
magnanimity & fa bienveillance laiffera la Republique dans
la poffetfion tranquille de fon droit ,.
Cette Piece a et publiCe& la Haye, le Ic O6obre,
Les Lettres de Bordeaux, qui difent la guerre declaree, font
du 19 Novembre ; mais il eft certain que l'on ne fait pas
encore authentiquement ici quel part a pris S. M. I,
M. le Commaildant particulier a paffI, le 2 de ce mois,
la revue du Bataillon de Milices de cette ville.
Le Senaut le Ma.c/hal-de-Cflrircs, appartenant a M"
Michel 6, Decan, de Nantes, command par M. Million de
Villeroy, s'eft perdu fur la Gonave, en face du Mont-Rouis
& de l'Arcahaye le i" de ce mois, a minuit. Ce Navire
apportait ici 2 o Negres, a 'adreffe de M Bnoil, Corval-
j fer 6 Compagnie, Negocians de cette ville. Tous les Negres
ont 't& fhuves, amifi que la plus grande parties des objets
qui talentt hbord.

C O M ME R C E.

Pilx courans des Denrees Coloniales a Bordeau., fuivant
nos dernilres cotes.

Sucre blanc,, premiere quality, 67 a 70 lives; feconde,
61 a 63 livres, troifieme; z a 58 livres; quatrieme, 46
a 56 livres; terCes on petits blancs, 40 a 44 livres; com-
muns, 35 a 38 livres; t'tes, 30 a 34 lives; brut, de
LUogane & du Cap, 32 a 42 livres; de Saint-Louis & de
laMartinique, 24 a 33 lives, Indigo bleu & violet, zi a 16
livres; mele, livres o1 fols a i3 livres o1 fols; cuivre
fin, 9 livres 5 fols a 9 livres 10 fos ; marchand, 8 livres
to fols a 8 livres i- fols; ordinaire, 7 livres 15 fols b 8
livres 5 fols; Louyfiane, j lives io fols a 6 lives Io fols;
Caroline, 4 livres io fols 1 6 livres to fols. Cafi, Saint-
Domingue, nouveau fin, 16 fols a 16 fols 6 deniers; mar-
chand i fols 3 deniers ai i fols 9 deniers ; ordinaire,
-15 fols a i5 fols 6 deniers; vieux, 13 a 14 fols 6 deniers;
triage, 2 zfols 6 deniers a 13 fols. Cacao, de Caraque ,
24 a s5 fols; de la Martinique & de Saint Domingue,
Si fols a i i fols 6 deniers, Coton, Saint-Domingue 160
ai 80 livres; de la Martinique & de la Guadeloupe, 150
a 170 livres.
Les bruits de guerre entire 1'Empereur & les Itats-Gene
raux ont fait augmenter les Caf6s de 18 den. a Bordeaux,,
ei outre des prix cot6s ci-deflus.

E R R ATA.

Dans la Romance de lz dernidre Feulle, troine'me flrophe;
second vers, au lieu de notre flanime innocent, life/
nos flames innocentes,


Avec Permifnon de MM. les Ge'nral & Intendant.


On foufcrit en tout temps pour cette Feuille, aux Imprimeries Royales du Port-au-Prince & du Cap, & entire les
mains de MM. les DireAeurs des Po)fes de chaque Quantier. Le prix eft de 66 livres par an. C'ell M. Motard, atl
Port-au-Prince, que Von voudra bien envoyer,franc de port signedd, tout ee qu'on voudra fair infircr & qui ne fera
pas Avis, Demandes, &c. il faut s'adreffer aux Imprimeries pour ces objets. Les Avis pour la Feuille du Port-au--
Prince, qui ne front pas arrives le Mercredi "a Imprimerie, ne paraitront que dans la Feuille de la femaine fuivante.



DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU PORT-AU-PRINCE.






NN .E 178 I
f I


SUPPLPEMIWT AUX AF
_, St.O? '
S-u Port au -Prince


Suite efquTa de rEurope.

LOng-temps le .antre es ng citations, impetueufe &
brillante pendant la jeuneiff'e Ion Roi, la Pruje n'a pas
attire depuis plufieurs ann6es les regards des Guerriers.
Le blocus de Dantzick n'a paru qu'une correcion que le
Salomon du nord donnait a quelques Bourgeois d'une ville
de l'ancienne Anfe; & Frederic a fi bien etabli, par un
inanifefte, la juftice de fon droit, qu'on n'a vu dans fa
conduit aucun levain d'ambition. Mediateur entire les
Hollandais & le Stathouder, le Roi de Pruffe a donned aux
Atats-Gen&raux des confeils capable de leur procurer la
tranquillite, encore plus nceflhire a une Republique qu'a
.un etat Monarchique. Ainfi la Pruffe n'a montre depuis
long-temps que de la prudence, du fang-froid, .de la force,
qualits effentielles pour qu'un Royaume foit heureux au-
dedans & refpeta au dehors. Satisfait des lauriers qu'il a
merites, Fr6deric parait maintenant avoir abandon 'tout
project de conquete. Apres avoir chanted la guerre au milieu
des camps & des vidoires, ii fe borne aduellement a
enfeigner a fes troupes une Tatique favante;a veiller fur
principles Cours. de l'Europe, a inftruire fes Ambaffadeurs,
A ecrire aux Gens de Lettres; & l'on n'oubliera jamais
que leloge de Voltaire a te prononce par le Neflor des
Rois, -la tate de 1oo, ooo hommes.
Alrs avoir brif6 les fers du Danube, apres avoir 6tabli
une communication maritime & facile, qui affure le Com-
merce exclufif de tous les pays traverfEs par ce fleuve,
l'Empereur a prekfre faire jouir fes Sujets des avantages
que le Divan lui a accord,, a linvafion de que1ques Pro-
vinces depeuplIes, qu'il aurait peut tre pu reunir a fes
Domaines, fans augmenter, en affaibliffant meme fes forces,
en 6puifant fes tr'fors. Contente d'avoir fait la Loi a fes
ennemis naturels, S. M. I. seft occupee a fair connaltre
.aux d.pofitaires de fon autorit6 par quels principles Elle
voulait conduire fes peuples. Le Refcript Imperial que 1He-
ritier du trone des CAfars a promulgue dans tous fes
ttats, eft un fanal qui 6claire la route dans laquelle doivent
marcher les aides qu'Ill s'eft choifl. Ce monument immor-
tel des lumieres & de humanitye d'un Prince ferme & Phi-
lofophe fera un des plus beaux morceaux de 'Hiftoire de
de fon regne deaj devenu celebre par la Tolerance etablie
dans I'Empire Germanique, & par les reformes Monafti-
ques, que les preparatifs Militaires n'ont pas retardees.
L'ifue de ces pr6paratifs eft encore incertaine, quoiqu'ils
ne paraiffent defines qu'a foutenir les demands faites a la
Hollanr&,.
La Suifte, libre & heureufe au milieu de fes montagnes
falubres., cultive en paix IAgriculture & plufieurs des
Beaux Arts. Sa conduit, toujours modr&e perpetuera fon
exiflence. De toutes les R6publiques, ce fera peut-etre celle
qui confervera le plus long-temps fa liberty, fi laReligion
ne trouble pas Fharmonie entire les cantons Catholiques &
les cantons Proteftans.
L'Italie ne nous fourni aucun ev6nement qui puiffe la con-
duire a figure dans ce tableau politique de l'Europe. Venife a
bien eu un demele avec la Hollande, mais ce d6bat mercan-
tilleparait termin Le bombardementdeTunis,dont elle avait
form le projet,a manque, par les memes caufes qui ont fait
chiouer celui d'Alger. Naples n'eft pas encore forti de 1'etat de
defolation dans lequel l'a plonge la fubverfion de la Calabre.
Rome percoit fans bruit les tributes que vont lui porter les Ad-
inirateurs des chefs-d'oeuvres antiques. Le Souverain de la
Tofcane offre l'exemple de tous les biens qu'un Prince
4clair6 peut fair aux hommes. Ses loix font un module &


FICHES


AMERICAINES.


, le Samedi 8 Janvier.


un cours de 1'giflation; fon hiftoire repofera les efprits
fatigues du recit des combats & des n6gociations. La
Sardaigne & la Savoie, fatisfaites de letat d'elevation oiu
elles font parvenues, ne font plus ufage de cette politique
reflechie qui les a condaites au plus haut period des
grandeur humaines, que pour s'y maintenir. L'ame eleven
de Viaor-Amedee eft au-deflfs dune ambition dangerzufe,
qui a fouvent caufe des records aux Rois., qui a tou-
jours fait le malheur des Peuples. Toutes les parties de
ion Gouvernement en vigueur, fes finances en bon ordre,
les'arts & les mitiers perfeTionn6s par fes foins; il eft
en Europe ce qu'un bon pere eft dans une ville, ou il ne
cherche a fire parler de lui que par fa fageffe, qui lai
fert a conduire fi maifon.
Jufqu'a Fepoque du trait conclu entire la Porte, I'Alle-
magne & la Ruflie, VEfpagne n'avait pas envoy de Mi-
nifire a Conftantinople. Mais en mrme-temps que les
Turcs fignaient ce trait avec Jofeph & Catherine, la
nation Efpagnole a ete enregiflree au nombre des amis
de la nation Mufulmane; elle a demanded & obtenu pour
fon commerce les privileges que le Croiffant accord aux
Peuples les plus favorifis. Cette vikoire, que Charles III
a remportk par fa politique, doit le confoler de celle que les
0l6mens l'ont empech6 d'obtenir fur les pillards d'Alger;
mais ces privileges ne peuvent etre utiles qu'ai une Nation
commerqante; & les politiques ont remarque avec etonne-
ment que le Cabinet de Madrid, en contra&ant avec le
Divan, n'avait pas exige centre les Corfaires la meme
garantie que F'Empereur a fu en obtenir.
Les Savans Efpagnols correspondent trop peu avec les
autres Savans pour que lPon puiffe prononcer fur les pro-
gri's que les Sciences & les Arts ont faits depuis un demi
hecle dans ce Royaume. Un Prince de la Maifon Royale
a cependant traduit Sallufle dans fa Langue harmonieufe,
& l'on peut juger les Membres de l'Academie de Madrid
par ce fait trop peu connu. Le Gouvernement ayant
ordonn6 aux Academiciens de nommer deux Savans entr'eux:
pour refuter l'hifoire de FAmerique, par M. Robertfon,
iJs repondirent qu'ils obeiraient, s'il leur etait permis d'en
nommer deux autres pour la defendre. Cette reponfe an-
nonce que la Philofopie, la Juftice & la Tol&rance font
connues & honorees dans un pays que l'on croit encore
gemiffant, autant qu'autrefois, dans les fers de rln-
quifition.
Le Portugal, fpe&ateur tranquille de la derniere guerre,
n'a pas profit. de ce temps d'orage pour executer le pro-
jet qu'il develop maintenant fans bruit, de s'affranchir de
la domination que l'Angleterre exerce fur lui, fous le nom
d'un commerce reciproque. II a admis les Americains a
'achat de fes vins de Porto, &. les Anglais, jufqu'a
prifent, avaient trouv6 le royen d'eviter une concurrence
qui augmente pour eux le prix de cette liqueur, don't les
droits etablis fur l'importation des vins Franqais les obli-
gent a fe pourvoir abondamment chez les Portugais; mais
ces droits font inconnus aux Ambricains, & l'on ne peut
deviner les raifons qui engagent les Sujets des Etats-Unis
a fire leurs provisions avec des vins groffiers, qu'ils
payment en argent, lorfqu'avec du tabac, its pourraient fe
fournir des vins falubres & fubfiantiels de la Garonne.
Toute ]'Europe paraitrait devoir jouir d'une paix dura-
ble fans les demtnes de la Hollande avec I'Empereur. L'ef-
clavage de l'EIJat a et6 ftipul6 par les traitss, &
les Etats-Generaux font tres-jaloux de conferver les bar-
rieres qui s'oppofent a la libre circulation de ce fieuve,
qui a fait autrefois la gloire & la richeiffTe d'Anvers.


/7


NO IL.


I






i
i:




F'

'I


II _1 IIbr b ----- ----- ~CI II II rra I r
I ------- -- -








I'CIas les fltte d'une guerre .topujours rlneufe
poutr une R6publique commercante-, dolvent fire hefiter-
.un people de Ngocians a foutenir par les armes une Caufe
bien importn.te, il eft yrii, .pour Amlterdam, roais bien
important auli, d'un.autre cote, par l'embrafement uni-
verfel qu'elle peut caufer. Prte a terminer tous fes diferens
avec le Stathouder, prete a jouir .des avantages que lui
.promet le trait d'amitie & de commerce qu'elle vient de
conclure avec la France, on ofe efperer que la Hollande
fe determinera fitisfaire 'Emnperewur .&. done.r ainfi le
repos a l'univers.
Pour detourner 'attention des Anglais des pertes qu'ils
viennent de faire en Amerique, le Miniftere l'occupe beaucoup
,de IAfie.Effraye des cenfures ameres & fiditieufes que la Paix
aiflait latere, il a p.enf que le feul moyen d'appaifer le.s
efprits etait de les fixer fur.un fpeacle qui devait naturel-
lement diftraire de tout autre objet. I1 fallait frapper un
grand coup dans cet embarras extreme : il fallait tout
aivifer pour tout appaiier : le Roi a caffei e Parlement,
Alors, -chacun intereffe direCtement a la creation d'un autre
Senat, a oublit la dette national, 1'Amerique & les con-
ditions du trait de Paris, pour aller donner fa voix aux
Candidates qui devaient reprelenter la Nation. Ce coup de
politique ne peut avoir ete conu que par un Miniftre d'un
efprit vafte, hardi & qui connait auldi bien I'art d'opercr
fur les imaginations des homes que la maniere de les
gouverner. On ne peut cependant affurer que telles aient
ete fes vues, en confeillant la diffolution de la Chambre
des Communes. Perfonne ne lui avait encore fuppofe 'in-
tention qu'on lui prete ici. Mais fi l'on peut j]ger des causes
4les evenemens par les fuites qu'ils out eues, iI eft certain,
que les Anglais atterres des conditions de Ia Paix, ont ceffT
de .s'en occuper auffit6t que 1'ancienne Chambre des Com-
munes a 6te aneantie, C'e ainfi que par un objet prefent,
.qui intreffait fortement lnamour propre de chaque individu,
on a fait oublier un evenement paff6, bien plus important,
m.ais moins dired a chacun en particulier. La premiere ope-
ration du Miniftere, apres la formation du nouveau Parlement,
a 6t6 d'y faire paffer des Bills pour lever de nouvelles taxes.
C'etait irriter les efprits que de parler d'imp6ts nouveaux
mnais on a prefente un autre Bill, fufzeptible de beaucoup
,e tracafferies & de difcufions, parce qu'il change toute
la forme de gouvernement obferve dans 1inde julqu'alors,
Par cette conduite adroite, prudent & philofophique le
premier Minifire de S. M. B, a determine les Anglais a tout
Ice qu'il a voulu; il a obliges hfe taire fur les sacrifices de la
derniere guerre ; i s'eft procure des reffources pour pallier la
dette a jamais impayable don't cette guerre a charge la
Nation; enfin, avec de la conflance, de la docility, del'ef-
prit & du courage, il a fait donner la fan&ion a ce fameux
Bill, tant de fois rejette, qui augmente la Puiffance Royale,
en mettantdans fes mains ,'adminiflration de I'[nde, autrefois
Sl'entiere difpofition de la Compagnie. Et quel eft ce Mi-
nifire qui a fait en fi peu de temps des chofes vraiment 6ton-
nantes, quandon les examine de pros ? C'et un homme depuis
neuf mois dans le Cabinet; c'eft un homme qui avait d&ja
refuf6 le Miniftere & qui, en l'acceptant, a trouve une foule
de contradiaeurs, de jaloux,d'ennemis, de cabales effrayantes,
qui auraient degoute ou culbute tout autre que lui; enfin,
c'eft un homme de 28 ans.
Glorieufe d'avoir confomme le grand ouvrage d'une Paix
honorable, qui a donn6 la liberty l'Amerique & au Com-
merce, la France s'occupe des moyens qui pourront lui
faire recueillir tous les avantages que fes operations pru-
dentes lui ont meritss, Sa Marine, fortie de fes cendres, peut
maintenant foutenir la comparaifon avec celle de fa rivale,
Par des travaux auffi ingenieux qu'tonnans, ele confiruit,
malgre la nature, un port considerable dans la Manche,
oi elle n'avait eu jufqu'alors que des ports ordinaires.
De nouveaux canaux s'ouvrent de toute part pour faciliter
la circulation interieure. L'Agriculture fe perfe&ionne
& le Commerce couvre de fes vaiffeaux toute l'im-
ynenfith des mers. La fervitude & la quefiion abolies
front deux monumens iternels de la fageffe & de l'huma-
n ite de Louis XVI. Le credit public augmente en raifon


de a drmt;'it 'i .'ip.rouve' rnter't de r'argent. Les abuS?
qui avaient contrarie fi long.temps les bienfaits don't la Prbo
evidence a comble ce beau Royaume, di(paraiffent, par les
foims eclaires des Miniftres. Ieftimepublique don't ils jouiffeqt
fait leur gloire & leur recompenfe.
La Litterature,. fatigue de tous les chefs-d'oeuvres
qu'elle a products., ,parait fe repofer depuis quelques
annees.
Les arts font encore des progress dans des details pre-
cieux & s'ils ne d..ouvrent pas degrandes cbfes tiouvelles,
ils perfedionent les anciennes.
L'inftrumeot que 'M. de Sornay a invented pour refoudre
facilement le fajmeux problme des longitudes, n'a pas encore
tte affez atthentiquement eprpuv., pour que l'on puiffe fe
flatter,qu'il ne laiflera rien a defirer fur cet important objet.
La navigation aerienne a fait quelques pas brillans, mais
fon enfance parait longue.
Le Magnetifime animal attend fon arret, qui ne changer
peut-etre rien aux differentes opinions.
Entikrement occupy de la felicite & de la gloire de'fes
Peuples, le Roi prove, par toutes fes demarches, qu'U
n'afpire qu'aux repos de 'Europe, & que le B6nhewi du
Monde eft nceffaire au fien,

BELLES LETTRES.

Reflexions fur I'Amour ffur I'Amitie.
De tous les biensque nous ont fait les Dieux,
Les dons du Coeur font les plus precieux.
C'eff par eux feuls qu'une Maitreife aimable
A fur nos Sens un empire durable;
Par eux, 'Ami que pourfuit le malheur,
Dans fon Ami trouve un Confolateur.
Ces noeuds font doux mais leur trompeufe amorc4
Cache un venin, qui fe tient fous l'Ncorce.
L'Amant trahi par l'Objet de fes feux,
Perd fes plaifirs pour des tourmens affreux.
L'Ami trompe..... Grands Dieux! peut-on decrire
L'apre douleur du trait qui le dechire !
Ainfi, des biens le preftige flatteur
Devient pour nous la force du malheur.
On n'eft heureux qu'autant que I'erreur cache
Les fentimens des Mortels qu'on s'attache.
Toi, qui jadis, o fenfibilite!
Faifais ma joie & ma felicite;
Qui me peignais Famour tendre & fidelle,
Et I'Amriti, compagne du vrai zele,
Aimable & franche en fes doux entretiens,
Charmant les coeurs, unis par fes liens,
A nos befoins s'immolant elle-meme,
Et n'exiftant que pour I'Ami qi'elle aime;
Pourquoi viens-tu, par un retour fatal,
Du ein des biens fire nattre le mal?

Par M. L" F. A. Au Por-au-Princej

L'AMOUR FUGITIF.

Madrigal, A Mademoifelle Ste F.

L'Amour, d'un de fes traits, avait bleff fa mere*
Craignant tout de fa part, il s'exila des Cieux ;
Et pour eviter fa colere,
I{ s'eft retire dans vos yeux.

Par M. B. D. L. R. Au Port-au-Prihce.

C H A R A D E.

Mon premier, en tout point, reffemble a mon'fecond
Pour bien des gens mon tout eft un fort vilain nom,

Par un tcolier.








( N )
- y ^ ^ ^ I f


iJ t -


SUPPLE AUX AFFICHES AMERICAINES

/ Mercredi 2z Janvier z.785.


ARRIV E DE NAVIRES AU' CAP. de y pieds 5 pouces. a M. Herv, au Morne-
S. Vizi, arrei au Port-FranCais: Jofeph, Mef6rade,
E z, la Jeune- z .Cap. Ore':le 3,le Prothee, etampe fur le rein gauche LAPPALLIERE, &
Cap. Carrie: le Philippe Cap. Dumas, tous de fur le droit illifiblement, age d'environ 45 ans,
Bordeaux: le 4, laPaix, de Marfeille, Cap. Hon- a M. Lappailliere, ramene de 1'Efpagnol: le 7,
noraty : la Fille Bien-Aimle, Cap. Bonnardel: le un negre nouveau, etampe fur le fein droit HAL
5, la Dunkerquoife, Cap. Cointrel: Aimable- The'- BIDE, age d'environ 3o ans, bcitant de la jamb:
refe', Cap. Launois, tous trois de Bordeaux: le gauche, arreti & ramene de 'Efpagnol: le 7
'Jufle, de Lorient, Cap. Subras : le 6, le Ferrail- Jean-Pierre, Creol,age id'en\ iron z3 ans,moyenn,
leur, de Bordeaux, Cap. Coutures: le 8, I'Aima- taille, ayant le quatrirme doigt de la main droit(
ble-Felicite, du Havre, Cap. Groud. eftropie, a M. Pierce, au Mornet, arretiaCara
1 b 1 1/_ __ f I.


DiPART DE NAVIRES DU CAP.

Le 8, le Prince-Noir, Cap. Ducolombier, pour
le Havre.

P 0 1 D S D U P A I N.

PAIN d'un efcalin. 2 once.

NEGRES MARRONS.

Au Fort-Dauphin, le une Negreffe nom-
m6e Beniba, Creole d'Antique, fe difant libre,
Aige d'environ 40 ans, arretee en ville : le 3,
un negre nouveau etampe fur le fein droit FOA-
CHE, ayant une coupure fur le front, arrete a
Maribaroux: le y, Felicite, Congo, etampee fur
le fein droit L. x. N. autant qu'il a etk poffible
de diltinguer, au fieur Franciofy a Ouanaminthe,
arrr e au Mont-Organif6,:le 6, Mentor, Congo,
taille de y pieds, fort gros, fe difant i l'habi-
tation des heritiers Gerbaut, a Jacquezy, arre&C
aux Perches : I'Efperance, Congo, itampe fur le
fein DENIS & au-deffous OHEIX ou ORCIX,
au fieur Cadet a Caracol, arr&tc aux Perches:
Nannette, Creole;, I'habitation Rauvray, au
Tertier-Rouge, arrete` au-delldes limits : Char-
les, Congo, etampe fur le fein droit RABY. B.
& au-deffous AU CAP, & fur le gauche pareille
ifampe, a MM. Raby & Belin, au Limbe, arrete
aux Perches.
Au Cap. le 26, Raymond, Mandingue, etampe
fur les deux feins ST. MALON, aig d'environ
rz ans, moyenne taille, a i'Habitation Saint-Ma-
Ion, arrete' 1'Accul: le 29, un negre nouveau
Etampe fur le fein droit LAURENT AU CAP,
iag d'environ 3o ans, gros & robufte, arrete au
Limbe: le 30, un negre nouveau, Mandingue,
etampe fur le fein droit S. & fur le gauche (U-
ADZOD, age d'environ 20 ans, taille de 5 pieds
4 pouces, rougeatre, arretd au Limbe:le i1 jan-
vier, Th'mInaque, Congo, 6tampe fur le rein droit
de MAUPOINT, age d'environ 35 ans moyenne
taille i 'h.ibitation Maupoint, a la Grande-Ri-
viere, arrete la petite-Anfe: le 4. Fe'/icie, Creole,
itam pee fur les deux feinsFONTEN E LLE BOU-
CHEK igde d'environ 14 ans, petite taille, a
M. Dufay, arr&te a la Grande-Riviere : Jolibois,
Congo, etampe fur le fein droit HER Vi, tailie


col : le ..peirance Congo, etampe tur le
fein droit J h. PICOT, age d'environ 18 ans ,
a M. Picot 'Accul, arrete au Gri-Gri: Jean-Pierre,
Congo, etampe GUILLOTIN, ag, d'environ 20
ans, a M. Dutrou, a Plaifance, arrete a.u Camp-
de-Louife: Pomple Congo etampe fur le fein
droit Polony aux Peres de I'Hpital, arrit au.
Mone-Rouge.

AN I M A UX E P A VES.

Au Fort-Dauphin, le z, une jument poil alezan /
etampee illifiblement fur la cuiffe du montoir,
arretee fur I'habitation Sicard :le 4, une jument
poil rouge, etamp6e fur la cuiffe du montoic
P. BL. entrelacis arretee u Morne-a-Vigie: le 6,
un cheval poil rouge, tampe fur la cuiffe du
montoir B. & un cheval poil gris etampe fur
la cuiffe du montoir d'Lne etampe Efpagnole, &
hors le montoir R. I, arretes fur I'habitation
Meley.
Au Cap, le 31 decembre, 29 tetes de'chevres
tant grandes que petites, parmi lefquelles font
deux boucs, arretees a la Grande Riviere: le 6,
une jument poil gris ayant fur la cuiffe du mon-
toir une etampe illifible, arrerte au Quarrier Mo-
rin; une jument poil brun etampee fur la cuiffe
du montoir V. P. C., arrtee au Quartier-Morin:
le 9, un ane entier, poil brun, ayant fur le col
une etampe illifible, arrete au Morne-PeIle : le to,
une jument poil alezan, itampee fur la cuiffe du
montoir B. F. D. ayant trois pieds blancs & une
etoile filante arrete a la Grande-Riviere.

SPECTACLE.

Les Comediens du Cap donneront famedi rf
courant, au Benefice de la Demoifelle Cailli,
une premiere Reprefentation nv FAUX LORD,
Upera nouveau en deux Ates, don't les paroles
font de M. Piccini fils, & la Mufique M. Pic-
cini pere. Le fieur Lundi y remphira les Roles
de la Fleur, du Marchand, du Suiffe & de 1'An-
gloisi cette Piece fera fuivie de CHiACuN son
MiTIER OU LES CHAMPS SONT BIEN GARDENS ,
Comedie du Theatre des Varierts. Le fieur Du-
bourg y remplira les Rbles de Triple-Croche, Muii-
cien Italien & celui de Cataugan, Perruquier
Gafcon l'Orcheftre executera une Ouverture
analogue a la Piece. Nommer le cClebre ARteur


II-- I!


w


I
.

I


s


f


IJI)LSYU .~ -. ~c""~_~"~c~UUL~';;C ~1~ ~i*UJUlr~cr rrrr~lrcr~u~lI~PrYcs rEWL L
I~-~-~-T-;;lr-r--~~-----


nr ----------c--------c~------- --rC~V-- -- --


./


4%


-


--


dv-


^









de la Bonne Fi!le, de Roland, c'eft fire ion eloge.
La Demoifelle caai' a moins confulte Con interest
dans le choix de Con Spectacle, que fa recon-
noiffance envers Ie Public, en lui donnant une
Piece dontle fucces a ete aflurd par trente Repr-
fentations, & qui a rtuni tous les Suffrages de la
Capitale.

AVIS DIVERS.
MO Rouflan, Procureur, s Sieges du Cap, pr-
vient que les affaires qui I'appelloient en France
etant terminees, ii ne part plus.
Le fieur Rifleau nevea, ci devant grant Pha-
bitation Brethoux, au Terrier-Touge, fe difpo-
fant a partir pour France dans le mois prochain,
declare ne rien devoir a perfonne dans la Colonie.
Le fieur Renault, Maitre de penfion, rifidant
deouis 18 mois en cecre ville, a l'honneur de pre-
venir le Public qu'il demeure rue Efpagnole dans
:a maifon qu'occupoit ci-devant la Dame Somma-
vert, Maitreffe de pension de Demoifelles, N0.
73 r qu'il a it Penfionnaires & que fon local lui
permet d'en recevoir le double. Depuis fon etablif-
fement, le fieur Renault a joint I'lordre, aux foins
.a l'afiduite & g l'attachement pour fes Eleves-,
Ia conduite &-les moeurs qu'exige la fontion
delicate d'un bon Inflituteur. I1 s'eit particuliere-
tnent occupy de 1'dducation des jeunes Colons
fes Penfionn3ires; il a enfeign6 a4 d'entr'eux, dans
''e~pace de 8 mois, les principles de la langue
Franqoife & le plus jeune, age de 8 ans, repond
.avec precision aux qu'elions quequelques perfor-
nes infiruites veulent bien lui fire fur les neuf
parties du difcours. Le fieur Renault donne de
-vive voix des lemons grammaricales; quoique cette
methode foit beaucoup, plus fatiguante que clle
qu'on pratique ordinairement, il en a prdfere lIu-
fage fins envifiger la peine qui s'enfuit, ne confi-
dCrant feulement que les advantages qui refuitent
d'enfeigner fes Eleves de la maniere la plus court
& la plus intelligible. En effect, elle ett sure &
tfudueufe elle exige & captive I'attention de I'E-
colier, elle allege fa peine, leve les difficulties
qui rebutent les commencans & fur-tout les jeunes'
gens: elle leur prefente plufieurs images qui leur
done la faculty de percevoir enfin celle qui
convent: d'ailleurs, elle tend les bornes de leurs
difpotitions, excite entire eux de l'imulatiop &
femble mieux convenir la leg&rete & I la viva-
cite des jeunes Creoles que celle de les obliger a
itudier les ElImens de leur langue dans une Gram-
miire don't l'aridite & la multipliiti de mots d-C
godtentde la leaure, rendent cette -tude dpi-
neufe & decouragent.rEleve. Sa memoire elb-ele
affez heureufe pourvaincre en parties ces obiftcles?
II en rifulte un autre inconvenient j celui d'ap-
prendre par routine & ferviiement tous les mots
fans faifir la regle qui' doi etre le feul objet ;de
fon application. Lorfque les Eleves font en etar
de dcmembrer une phrufe, d'en dCfigner cha .ue
mot par le terme grammatical, de le ranger fous
'une des parties du difcours; enfin, d'analyfer une
proposition quelconque, ils paffent alors fi les
parents le Iefirent, a la langue latine, oA ils font
des progress d'autint plus rapiles que les edlmens
de la langue franqoile leur deviennent d'un tres-
grand fecours pour 'intelligence de la latinite.
Le iieur Renault fe flatte & s'obligera me're, fi
Von veut, a donner dans l'efpace de trois ans,
aux Eleves qui auront des difpofitions, une con-
noiffance affez parfaite de cette derniere lanrue,


pour en interpreter tons les Auteurs. Au con.
traire, fi ['intention des parents fe borne a donner
feulement a leurs enfans une connoiffance pro-
fonde de leur langue pour leur apprendre d'a-
bord a I'ortographier correeement, it lesfera crire
fous fa diA&e, jufqtie' ce qu'ils foient parvenus
A I'exatitude de l'ortographe'; enfuite il les con-
duira aar degres aux regles & i la connoiffance
des beauties de ['Art Oratoirei pour lors fes Ele-
ves front en -eat d'apprendre les Sciences les
plus abllraites.
S N A C A D E M I E E ST COM PO S E E
Savoir:


, felon les Dmmonftra-
Ecriture- tions de l'Academic
r ( Royale.
Francoi fe.
langues Latine.
e Angloife.
Rethorique.
Hiltoire.


Arithmetique.
Geographie.
Mythologie.
Aftronomie...... une Iegere
Sciences. connoiffance.
Mathematique... un M* fous
peu.
Mufique Vocale & Inflrumen-
tale,
CDeffein.
Arts. Choregraphie.
Efcrime.
Le Gouvernement a bien voulu permettre aux
Penfionnaires de fe mettre en uniform.
Prix de la Penfion o000 livres.

Le fieur Bontems, Marchand de Modes &
Parfumeur, demeurant rues Notre-Dame& Royale,
vis-ai-vis I'mprimerie donne avis qu'il vient
de recevoir un tris-beau parti de Plumes de la
premiere quality, tant blanLhes que de couleur,
des tabliers de Gaze d'Italie, frappes en den-
telle, du dernier godt, des Chapeaux de paille
noire fuperfine, & routes ibrtes de Modes nou-
veiles que fon fabrique journellement chez lui,
tant pour hl Ville que pour la Plaine. 11 a en
outre des Chandelles artificielles pour la table,
tres-curieufes, a deux Gourdins la livre.
La Dame Blanchette, Habitante au Quarter-
Dauphin, part pour France en avyil avec fes deux
enfans.
Les fieurs Lo cadet & aine fe difpofant a par.
tir pour France, prient ceux qui leur doivent de
vouloir bien les folder, & ceux i qui ilsipea-
vent devoir de fe prifenter chez MM. Perpey
& Lafargue qui les folderont.
M. de Miniere, Chevalier de f'Ordre Royal
& Militaire de S. Louis, Capitaine Commandant
an Regiment du Maine partira inceffamment
pour France, pour aller rejoindre fon Rdgimcrnt.
II announce auti le depart prochain pour fran.e,
de la Dame fon epoufe, celui de fon enfant &
de la Demoifelle Penoit, fa Femme-de-Chambre.
II a ete trouv6, par un enfant, une cuiter a
rag:dt, d'argent. Les perfonnes aqui elle apar-
tient s'adreff.ront a M. Sara i, Infpeteur 4e.


I



I1
4





I~




I.


II~~ ~___ 1


7








Police ; qui Ia leur emnettra en de~ignant la
marque, & payant les frais du present Avis.
Le fieur Manuel Pereyra, Negociant, rue des
trois Chadeliers, prevent qu'il a diffous (a fociete
contratde avec le fieur J. Oliveira & le S1 Manuel
Pereyra, fon neveu, fous la raifon de Percyra,
Oliveira & Compagnie, & qu'ii eft feul charge
de la recette & liquidation de ladite focite. "En
confequence, ii prie fes debiteurt & creanciers
de fe folder reciproquement. II continue fon menme
commerce fous fa feule raifon.
MM. Meyere & Monnier previennent le Pu-
blic qu'ils ont diffous leur foci't%. Le fieur
Meyere continue de tenir lui feul, 'H6tel de la
Couronne de France, & refte charge" de toutes les
creances, ainfi que des recouvremens.
Le fieur Olivier du Lagon, ancien Capitaine
de Batteau & aduellement Habitant aux Gonai-
ves, a 1'honneur de prevenir fes creanciers, qu'il
a vendu tous Ces immeubles au fieur Louis-David
Morel, N6gociant au Bourg des Gonaives, a qui
fon peut s'adreffer pour leur paiemenc, particu-
lierement MM. les hypothequaires.
Le fieur Legier, Aubergifle, par permifllon, a
l'honneur de donner avis au Public que fa demeure
eft pr6fentement rue du Vi:ux-Gouvernement, a
'ancienne geole, & qu'il prend des Penfionnaires
& envoie en ville. On trouvera chel lui, a tout
heures, de quoi fe fatisfaire. II a du logement
pour recevoir ceux qui voudront lui fair 'hon-
neur d'y venir.
Le fieur Broffard pere, prie les Creanciers de feu
fieur Broffard fon fils, de vouloir lui communiquer
leurs tires de creance, ou a MC Domergue, Ton
Procureur, pour qu'il puife prendre des arran-
gemens avec eux; comme aulfi ii prie tous ceux
qui doivent i la fucceflion, de fe pr6fenter pour
payer, afin d'eviter les pourfuites judiciaires.
Le fieur Marcour, nouvellement arrive de Paris,
a IYhonneur d'offrir fes services au Public, pour
les gazes., thulles, foieries blanches & gauffrces,
les rend aufi belles que fi elles etoient neuves,
travaille aufli en peinture. 11 eft logic chez le fieur
Pavies, Aubergifte, au board de la mer.

1REPONSE du fear VAUCHER, Micanicien,
a plujieurs Obfervations qui lui ont et faites fur
la Machine don't le Profpectus a te' infe're dans
les Affiches Am'ricaines, NO, 1 de l'aanie
1784.
Si j'etois oblige de repondre aux observations
qui m'ont etC faires fur la Machine que j'ai offert
au Public, la feuille entire deflinee aux Affiches
Anericaines ne feroit pas fuffifante. Je ne pour-
rois d'ailleirs convaincre ceux qui paroiffent dou-
ter du merite de cette'Machine, qu'en 'a publiant
je ne fuis du tout point difpof6 a le fair juqu'i
ce que la foufcription qu'it a plu au Gouverne-
anent m'autorifer a demander, foit remplie. Si
mes produdions-Cprouvent le ,ort de tant d'au-
tres, infintment plus precieufes, c'eft-a-dire, fi
elles 6prouvent des contradidions de la part de
ceux qui ne peuvent en avoir aucune idee, je
nmen confolerai en donnant aux incrcdules, le
defi a experience qui ne peut couter qu'a m:i-
neme, puifque j'en ferai les fiais lorfque la
foufcription fera remplie, & que cette foufcrip-
tion ne devant ^tre reilifee qu'aprs l'aveu de la
machine & la reconnoiffance des refaltats que
j'en promets: toutes les observations qui pour-
roient tendre a diminuer la confilnce qu'elle doit


Le fieur Rigordy fe difpofant a partir pour
France, en avril, dIclare ne rien devoir dans lt
Colonie. II vendra fon fonds de magafin acquis
en avril-dernier, da fieur Defaubleaux Place
d'Armes, in totality ou en parties, a la conve-
nance des Acquereurs. A d6faut, il fera fa vente
publique, en fivrier.
A la requete de Me Rahoul de Choify Pro-
cureur du Port-de-Paix, au nom & come Execu-
teur-Teflamentaire du fieur de Villeneuve, il fers
le famedi zz du mois de janvier, proceed e a I
Barre.du Siege Royal du Port-de-Paix, premiere-
ment d'une Habitation d6pendante de ladite fuc-
cefion Villinv<', fie dans la montagne du bas
de Sainte-Anne & du Borgne, dependance du
quarter de Saint-Louis du Nord, de la conte-
nance de 74 carreaux, bornee l'aeft de la Dame
veuve Colliaux, f'ouefi de la Dame veuve Tre-
mondry, au nord du fieur Tremondry, & au fId
de M. de Benale', ci-devant veuve Lunel, fur la-
quelle il ya aux environ de .z1ooo pieds de cafes
de diffirens ages; une grande cafe en maqonne
de 60 pieds, couverteen effentes avec deux gale-
ries, 4 cabinets, une cafe palifadde fervant de
cuisine & poullier, un colombier aufli covert en
effentes, .o cafes a negres cliffIes & couvertes
en paille, 4 carreaux de glacis non finis; indi-
goreries, un refervoir I laver le cafe, & enfin,
A.peu pres 4 mille touffes de bananiers ; de plus,
45 carreaux de terre en bois debout, le relte en
fivannes, plantations c etablffemens, tel que
le tout fe pourfuic & comporte. Plus, de deuk
negres dipendans de ladite habitation, qui front
vendus feparement.
Le fieur Le!ong, Charron & Forgeron au Limbe,
partant pour France au printemps, fera vendre
le 2.z janvief la Barre du Siege, s'il ne les vend
SF'amiable d'ici ce temps deux bons Negres,
Fun Charron & I'autre Forgeron, ttes-entendus
& capables de faire tous les ouvrages dotit une
habitation en fucrerie a befoin en ce genre.
I1 fera le zz janvier prochain, ~ la requete de
MC Ducommun Curateur aux fucceffions vacan-
tes du effort de la Jurifdidion du Cap, grant en
cette quality celle du feu-ieur de Maupoint, pro-
cede a la Barre du Siege Royal:de cette Ville, a
la vente & adjudication au plus offrant & dernier


naturellement infpirer, deviennent inutiles. L'em-
barras fur la quotite de la foufcription Well pas
mieux fondue. J'airemis a la discretion des four-
cripteurs le prix de leur foufcription ; mais comme
plufieurs de ceux qui ne font pas proprietaices,
mais qui ne font pas moins convaincus de Futi-
lite, m. me des avantages prodigieux de cette
machine, font arretes par la crainte de fair eux-
memes le prix de cette foufcription, ils peuvent
l'etablir foit en fixant une fomme pour chaque
tete de negre pendant un an; foit en en donnant
un autre par chaque cent milliers de fucre pen-
dant le meme temsi foit enfin par une fomme
fixe, chaque foufcription fera reque f6par6ment
pourvu que, fi elle tombe fur les negres, elle ne
foit.pas au-deffous de dix livres par tete & fur
les revenues, a raifon de dix portugaifes on d'un
pour cent par chaque cent milliers de fucre ou
enfin d'une fomme fixe la foufcription de fun
ne devant pas fire celle de Fautre ; miis toutes
front igalement fatisfaifantes fi elles me mettent
en erat d'enrichir les proprietaires en publiant mai
machine.
A VENDR E.








er.che'iife::r, d'une Habitation & Negres depen-
dante de ladite fuccei3on fire au quartiqrdu Don-
don, a la charge claufes & conditions infrCes
dans la carte bannie qui' fera drtffie a cet effer.
Une Habitation fituee au Quartier de Limo-
nade, a prcximite dcs fivannes propres, ci-devant
en fucrerie, de la cointenance tie 9z carreaux de
terre, atuellemert itablie en indigo avec 18
ties de negres, des b-tes cavalines, betes a .cor-
nes & un fiperbe troupcau de moutons, a ven-
dre enfemble ou fiparement, & pour faciliter
'acque&eur, on prendroit une maifon au' Cap.
S'adreffer aux fieurs Perpey & Lafargue, Nego-
cians rue fu Bac au Cap, qui donneront des
plus amples 6claircifemens.
Plufieurs N egrestres-bors Forgerons & Macho-
tiers, provenans de la fucceflion de feu Germain
Chouauart, S'adrcffer au fieur Mi(ey, rues du Ca-
nard & de Vaudreuil.
Une negreffe bonne blanchiffeufe, bonne repaf-
feufe, fachant un peu coudre & faire la cuisine.
S'adreffer a Madame Teifeire.

NAVIRES EN CHARGEMENT.

Le Ferme, de Bordeaux, du port de 480 ton-
neaux Capitaine Vii/egente partira pour ledit
.lieu du to au I~ ftvrier. Ceux qui defireront y
paffer ou charger a fret, voudront bien s'adreffer
audit Capitaine en fon magafin rue du Vieux Gou-
vernement,.ou a. iLM. Teflart & Lalanne, Nego-
-cians, rue du Confeil.
Le Jufle, de Nantes, Capitaine Subra, partira
a la fin de fevrier. Ce navire eft neuf & t: s-
commode pour les Paffagers. Ceux qui voudront
y paffer ou charger a fret, s'adrefferont audit Capi-
taine ou a MM. Fourneau & Compagnie.
Le Bailli de Suffren, de Bordeaux, du port de
.6cotonneaux, Capitaine T.anronAel partira pour
ledit lieu du i" au S mars prefix. Ce Navire
elt neuf, i fon premier voyage, reconnu pour un
grand voiler & reunit toutes les meilleures qua-
lites, & tres commode pour les Paff gers. Ceux
qui voudront y paiter & charger a fret, s'adref-
fe.ront audit Capitaine, en fon magafii rue du
Vieux.-Gouvernement, ou i MM. Lalanne freres,
comme proprietaires dudit Navire.
L'Aimable Am'ricaine, de Bbrdeaux, du port
de 480 tonneaux, Capitaine Mathieu, partira pour
ledit lieu du i au to mars. Ce N avire elt grand
voilier & tres-r6pute pour avoir un beau logement
pour les Paffagers. Ceux qui voudront p-lfer ou
charger a fret, s'adrtfferont audit Capitaine, en
fon magafin.chezlefieur Lapole Marchal-Ferra'n,
rue Penthievre,

-ESCLAVES ENMARRONAGE.
Jean-Baptifle Cr6ol, Polite, Arada, Gabriil,
Congo, Philippe, Congo, Marie- Jeanne, Creole,
ayant la main droite couple, tous les cinq etam-
pes A. M. partis marrons de chez MA. Minguet,
Habitant a Plaifance. Ceux qui en auront connoif-
fance font pries d'en donner avis audit fieur a
Plaifance, ou aufieur Bouaene, au Cap, il y aura
xjcomnpenft.
Quacre Negrs;, Corgo Boulangers parties,


marrons le jeudi z decembre dernier, a 7 heures
du foir, favor: Cupidon, aig de 3 a 38 ans,
taille de y pieds z pouces, fort & trapu, etampe
fur le fein gauche TOURNAU i Theilmaque,
ige de 25 ans, couleur rougratre, maigre, taille de
p pieds z pouces, fans etampe, ayant une cica-
trice levee de bituure fur 1'eilorntch; Ator,
ige de zo ans, etampe de trois lettres illifibles,
taille de 5 pieds y pouces, bien fak & jo'i de
figure; & Manuel, meme age, taille de f pieds
un pouce, etnmp6 LAVAL, mince,joli &-bien-
fait. Ces Negres ont iet nouvellement vendors par
M. Grand-Champ, avec les effects d'une Boulan-
gerie. On fufiree un Quidam, qui voulant s'ap-
proprier ces negres, les a focus un efpoir flatteur,
fiduits en marronage les tient caches en yille ou
les a mis fur quelque habitation, peut-etre mneme
munis d3un billet. Les perfonnes qui en auront con-
noiffance, foit en ville ou en plaine, font prides
de les fairre arreter, d'en d'onner avis au fieur
Carriere, dans la Boulangerie rues Efpagnole &
da Canard, N. 722, ou a M. Chartroux, chez
M. Laborie Avocat, il y aura bonne recom-
penfe.

EXTRAITd'une Lettre d'un Amateur, afron Ami,
concernant les Tours du fieur FALCONI.
Vous n'etes pas venu hier voir Falconi! on
Spedacle a etd tres-intereflant. Je regrette feule-
ment de n'avoir pas gouit de ces oranges que nous
avons vu croitre & murir fur fon orange, dans
moins d'un quart-d'heure. Sa methode ell excel-
lente pour .avoir du fruit nouveau a volonte.
II nous a fait deux ou trois tours qui furpaf-
fent I'imagination. Vous connoiffez la bague dans
le piftolet? Ii a fait attacher enfemible, avec un
bout de ruban 4 bogues de differences Dames du.
Spla,. -le i Sous avouis vu mettre ces bagues dans
une petite carabine qu'on elt alle tirer dehors i t
dans i'itniant les 4 bagues attachees avec le meme
petit ruban role, fe fo..t trouvees dans la deriniere
des 4 boites les unes dans ies aurres fermant
chacune. avec la clef. 11 .avoit donned A tenir la
boire, les 4 clefs, 4 perfonnes, pendant qu'on
chargeoit la carabine & avamn qu'on y mit,les
baques, auxquelles 11 na j:nmis tou he.
Mais le tour de cette queflion eft encore dia-
bolique; il demand qu'on lui fafe une qu-ltion
par ecrit: un Particulter ecrit fur un peti. quarrel
'de paper Mangerons-nous de vos oranges ? A I'lnf-
tant on d6chire le paper en deux morceaux don't
on en brile un, & on donne f'autre a une Dame:
Falconi faic au(fit6t ciffer un.oeuf, qui toit-lai
fous nos yeux dtpuis un quart-d'heure, & il fe
trouve dans cet oeuf, auquelil n'a pas touche non
plus qu'au billet, la *moitid br ulee du billet don't
la Dame tenoit 1'autre, & cela bien vifible par
le raprochement de deux morceaux. Ce n'di pas
tout, il avoit auffi l'avance donned i tetir une
urne qu'il npus a fait voir vide ; on i'a ouverte,
& une petite figure rem; liffant lintitient de i'urne,
a donned un billet ou l'on a vu ces mots. Oui, fi
vous volet attendre qu'elles foient muzres.
Expliquez done tout ci ; i y a ma foi de quoi
dzvenir fou. Surement je ne manquerai pas, au-
cune de ces Reprefentations. Je vais, &c.


Par Permiflon de MM. ls Geniral & Intendant.


DE iL'MPRIMERIE ROYALE DU CAP.
D E Lt I M IR IM ER~IE R OY ALrE DU C / P.






L N E r795:


,lr*a *C ulrX :_ummllll~ lllln ImjIIS~ll
L~ ~~--~-- ----


CHE S


N19 'r


- -.-- -<_- -3-. A- J, ___- -- -11


A M R I CA INE S.


.1;

ii
d

A?


r d' efcalin....... ..... .. 24 once.
-J. i E DE N A V I R E S.


A
j A' SAINT-MARC, le 4 de ce mois, le Henry., de Bor-
.eau:, Capit. Laurent, ayant tou:che a ia Martiniq'e & au
S 'C(p : le ic Bon-Frtire, du mrme port, Capit. Magnac :
t ous deux pardis le z2 Novembre dernier.
Au PORT A PRI NCE, le 4 de cc mois, le Rcverfe,t,
< de la Rochelle Capit. Bargean, vernant du Port-de-Paix :
a 6., le Cumte-d'Efai3itvg, de Nants,, Capit. NoIl; & la.
S;ad-mne, du meme port, Capit. Ch" Baumant, venan-t de la
S c6te d'Angole le 7, la Sophie, de Bordeaux, Cap. Gieflier ;
& 1Airm..b!c-RPenctc, de Nantes, Capit. Carofin; tons deux
enant du Cap : le 8, la Charm.ante-Louife, du Havre,
Capit. Forthonume : le 1o, le Saint-Filix, de Nantes,
S Capit. Turbh: le ii le Henry, de Bordeaux, Capit. Lau-
rent., ,seniant de la Martinique., du Cap & de Saint-Marc:
,', le 12, le Durcge, de Bordeaux, Capit. Nozeran.
D E PART D E N A V I R ES.
Du P O.RT-A U-P R I N E, le S de ce mois, les Bons-En-
f.ms, Capit. Dubedat, pour Bordeaux; & le fenault l'Amour,
Capit. Duchefne, pour Nantes.
IN E G R E S M A R R O N S.
,-p
Au PET IT-GOA VE, le 9 de ce mois, eft entree a la
S Geole, Jaciqes, Congo, fans etampe, age de 28 a 30 ans,
tale de 5 pieds 3 pouces, ayant des marques de fon pays
fur le corps, & entr'autres fur le fein droit deux marques
I;ui ferment deuxI etampes brulees, que ledit Negre a de-
; .c.are etre des marques de fon pays & fe difant apparienir a
S la nommrne Hen;iette, aNipes.
A u Po RT-A -PR INCE le 9 de ce mois, un Negre nou-
veau, Ibo, avant des marques de fon pays fur le front,
S etamp6 fur Le bras droit LA, entrelaces; & une Negreffe
nouvelle, Ibo, etampee LOUIS, tres-maigre, ayant des
; -iarques de Con pays fur e front: le Francois, Aouiifa
e tape en ker a cheval SABOURIN, fe difant appartenir
S M. Sabourin, au Boucaffin :le i2, Lubin, Anglais, tanm-
p fur le fein droit S3d.d!'lHd & fur le gauche TAV-
S SAS, fe difant appartenir A M. Breau, fur l'habitadion
Latremnbl.ye, au Cul-de-Sac.
A IMX A V X E P A.V E S.
Au PORT-AU-PRINCE, le I de ce mois, il a et'
conduit a la G2ole, un Chval fous poil bai, etainp V:
le 13, une tJument focus poil rouge etampee en travers,
JC court qcieue.

S P E C TA C L E.
Les CoCnciens de cette ville, donneront Mardi prochain
8 i du comi.nt, uU bhltf'ce du icu:r AcQUAiiR une pre-
nmiLc,- Rec'prfentatinn tie zA CAC'OPTONIE, 01o i, Procur',ir
hianol en Ae, Comeidie en utn atte & en profe, du T"iltre
des: Va'rietes Atmulantes : cette I'ice iera fuivie de LA FEL
*Un ELL, ,e o Opera en cquatre adcs,de M. .Favart, Mufique
de M. D!ni, dans lequel la D)amii. Acquatire renmpiir:: i-s
S .t:ois r.'is : entire ie troi..e c uatri. a S
Petic, Maitre d'Orc'netre, c::c:etra u: ionc'o d( 1a
coln:1ofition ; cettc P'ece ,, lra orne de tou: f Seoa
*1 .du coup di Tih-.al- e q vu in;i !uc a1:4;!,,2.:. Entr:-e


Du Samnedi Janvier.


----~---~ ---


les deux Pices, le Sieur Durand & la D1I Minette., chan-
teront un D)uo d'iphig:nie, giaind Opera. Le Spetacle fera
termine par une grande Ariette d'Ipi gnie .chantee par le
Sieur Durand, & L4Anglaije., danfle par le Sicur Acquaire.
Le menefoir, Grand Bal pate & marnque.
~~~ /-----------
A y lS D I V- E R S.
Le Sieur Violie, a 'honneur de pr&venir le Public,
qu'il fe difpofe a partir pour France.; i prie ceux a qui
ii peut devoir de fe prefenter pour revevoir leur paye-
mcnt, & .ceux qui lui doivent .de le folder inceffamment:
il vendra des meubles, Negres, Negrefles & un billard,
& fera du tout honne compofi-ion.
IM. Frenaye, Habitant a la Rivire-Froide., dilhance de
quatre lieues de cette ville, a l'honneur de orpvenir 'le
public, qu'avec la permiiiion de M. le Sincchal de ce
Siege, i va faire une Loterie d'un fuperbe Cabinet d'Hif-
toire Naturclie, don't ii eit poflfiiteur, comitenant tout ce qu'il
eit poliible de voir de pius b an .& de plus curi:ux en
coquiiiages de toute elpece, tant du Pays que des Gran-
des Ind;s; une tres-grande quantity de patrihcations rare
& precieufes en fruits, coq.itles & bois; beaucoup de
mi.dailles anciennes, des Fr tiches & fl'ciis enmpoi"onnes
des anciens I;:diens; des cha.:Aillons de mines d'or., d'ar-
gent, de cuivre, &c. Lddit Cabinet a ete eilimii 10oc0o liv.
par des Connatifeurs nommes d'oitice pour cet eftt; mais
le Sieur Frcnaye defirant s'en dc:. ;:ir., ne le faith loter que
fur le pied de 10ooo livres. 1! y aura en confrq.iencen
foixante quinze billets a 2.o livres chaque lelquels
front diftribues par le Sieur L..laile S.:irt,-Jacques io0n
beau-frere, demeurant chez ~'l"' v.ivve Bouil.zc., tenant
boulangerie au coin de la rue des 'Favoris, lau:ielle di;e
Iame ditribuera aiufi les bii!cts tout jour C. hure.,
en l'abfence du Sieur L.:Lie. )ans ledit Cabinet eft un
fuperbe bureau en acajou, tris-grand, & un grand nom-
bre de boites aulli en acajou, ferrnant a couli:e, lefqu.elles
contiennent les coquilles & ptrinications don't ii eft com-
pofe, & qui ifromt donnees a celui qui gignera ledit
Cabinet, a la charge par lui de le fire enlever a fe;
rifques & frais de chez ledit Sieur Frenaye, qui accor-
dera tout le temps nececliire pour la Jcilite de ce tranf-
port. On pourra voir 1'inventaire dudit Cabinet bie.a
ditaille chez M"" veuve Bouilhac. Lorfquc tous les billet*
front places le Sieur Lalaiie Saint-Jacqucs avifera l!
PUblic du jour & du lieu ou la Loterie fe tirera, afi.
quo les intereLC e puilfent y atier ou fe faire reprefen-
ter, les prevenans ql'elle fera *tiree avec touts les for-
mes juridiques. On trouve autli des Billets & Copic de 1'u-
ventaire, chez M. Font.aine, Entrcpreiieur du Spedacle &
Negociant au Cap.
Le Sieur Luiier, Md Luthier a F-rnfdine du Roi
IDavid en cette ville., tenant {on malatin au coin
des rues de Bonnoti de Vaudreuil, p-es la placr
de 1'lntendanice, done a~ is q,'il vient de rccevoir un
atiortiment d:. totes flortcs 'inftrlimens d-s premiers M
tres tels que violin aklo, I-.ale, barp, rmandc line, g!titare,
tluhes de t.o'te.s efpce., c!.. ainettes, hauthois batons, f'. -
.'Qcil t, &c. On trouv .> chr.!z !'.i des cords pour to'iteU
orte',s inlb'ume's, & ,:1 pnir ray p1'r la unique'. It
v dn 61 i.iue to... ,.t '" "0
vend & lic to,...t.s :s: ,'inir.:, .-.s l, s raccouimod e
& l:s cnCt 1: j cu~i.







5_:a vente des v'ngt & quelques Negres s, N rcffes, Ne-
< ni'.c,:s c& 1grittes, dans le no'mbre defquels fe trouvent
.p.ieurs Nb:res & N'greffes a talens, teIs.que fcieurs de
og, equariiTeurs, cuimnieres.es. lanadires &c. ayan
-rous fervis a la culture de l'indigo, da cotton & a .exploiter
.*cds bois de toutes efpeces, & tous jeunes & bons fijets, ainfi
qi: d'autres eiiets dependans de la fucceflion de feu. Mefire
.Et':cnnc-Nicolazs-Xavicr de Bofredon, vivant Officier de
Miiices & Habitant a:ix Baradaires, quarter de Nipes,
n'avant pVi avoir lieu le 17 du moois :d'WOohre dernier,
ainfi qi'cl!e av:ait ete annonc6e par les A. ches, le Public,
& notamnincnt les .cranciers de ladite fuccejlion, font
av: ?rtis -u'un Atrr' du Confcil vient de lever toutes-diff-
cu:tis, qcie la vented; aura lieu le .Dimanche 6 Fevrier
-proch;in, &v fe fora au bour du Petit-Trou fuLit Quar-
tier, on pr.fence de A. Seniebier, Notaire Nipes, &
a cris d'Huiil-er, !ah charge par les adjudicataires de
payer comrtant, avant de diplacer, b prix de l:aurs adju-
dications es mains dud it Notaire ou en ceiies de M. An-
'drd-Louis Lomn'nie, Habitant aux Baradair.?s, a la requili-
tion diquel fe fi it ladite vente, qui n'a lieu que pour
fatisfaire les creanciers qui y front admits. Le Sieur Lo-
mniie, en fa quality de Procureur ftilitu6 par M" les
Procureurs fpeciaux des heritiers dudit feu Sieur de Boj-
redon, les prie de fe trouver le jour in:diqu ci-deifus, o
de charger que!qu'ua de leurs tires & pouvoirs pour les
reprefenter, attend que huit jours apres lI'poque de ]a
fufdite vente, il rendra fes competes & .remettra tous les
fonds qu'il pourra avoir en mains, ..qui de droit.
M. Dubayle, -Offmcier de Milices & Habitant a 'Afile.,
quarter de Nipes, prie M"r les .creanciers des fucceffion
& communaute de feu Sieur Leroux & Fabre Poirier,
-dont il a epoufe la veuve, de lui fire connaltre leurs
titres de creances contre i'une ou IFautre defdites fuccef-
fion & communaute, ann de les comprendre au process
verbal de partage qu'il fe propose de fire faire, meme
'de les payer s'il y a des fonds fuffifans, & ce inceflam-
ment; faute de quoi il les previent qu'ils ne front plus
Stems de fe prenter.e pr prifent Avis fer- infier trois
fois, c ce qu'ils n'en ignorent.
Le Sieur J. Lerarie, Md en cette ville, fe difpofant a
partir pour France, prie ceux a qui il doit de fe prefen-
ter pour recevoir leur payment, 8_ ceux qui ui doivent
de le folder inceffamment, pour lui eviter le d6fagrement
.de les y contraindre.
M. Broufard, Chirurgien-major des Milices, fe difpo-
,fant a partir inceffamment pour France, pour cafe de
maladie & par conge, previent le Public qu'il ne doit
rien; ii prie ceux qu'il lui doivent de venir prendre des
arrangemens avec lui, en raifon de la foci6t .qu'il vient
de contraAer avec M. Berger, ancien aide-major de l'ho-
pital de Rouen, & Chirurgien-Accoucheur requ en cette
ville, qui tiendra fa maifon en fon absence.
M. D1 Charpentfier, Habitant au Fond, & Me Carrd,
Notaire aux Cayes, executeurs-teftamentaires de feu M. G"'
Caflets, Negociant audit lieu, decede le 24 du mois dernier,
.prient ceux qui ont des affairs a rigler avec ladite fuc-
,ceffion, de fe prefenter a cet effect le plut6t poflible; lef-
.dits executeurs-teftamentaires defirant liquider tres-promp-
tement cette fucceflion.
La frigate la Madame, Capi-tine de Baumant, eft arrive
en ce port le 5 du courant, venant de la cote d'Angole,
avec une fuperbe cargaifon do 560 Noirs, a adreffe de
M"r Lacomb- frdres, Negocians, qui en ont ouvert la vettte
Lundi dernier, io du courant.
Le Sieur Pierre Raphail, a I'honneur de pr6venir le Pu-
blic qu'il fe difpofe a partir pour France avec la Dame fon
epoufe; it prie les perfonnes qui il peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leur payment, & cells qui lui
doivent de le folder inceflamment.
M. Guerin, Habitant a la Montagne des Grands-Bois ,
fe difpofe 1 partir inceflimment pour France.
II a 6tc perdu le 30 du mois dernier, en cette ville,
trois billets, enveloppes dans une demie feuille de paper ,
pomntans enfemble a la fomm, de 2173 liv. o0 fous,-a


fordre du S cur Dijnour'l; q'i: :,mrnm:a les p:r;Bnnes
Spar qui ils font confentis, & qui enra faith la declaration au
Gre1e e ie o du courant. Ceux qui les auront trouvds bfnt
Series d'en donner avis audit Sieur Dinoncourt, qui prie les
Sperfonnes qui doivent a.ces billets, de ne les payer qu1;i
, lui-mnme. ii prevent en outre qu'il part pour France in-
, ceffamment, & qu'il a a vendre un jeune Negre, bon cuiiinier,
Sptiflier & confifeur, qu'il donnera i lfpreuve.
Les Sieurs Peronne., D2elpey 6 Papilliarn, .prviennent
le Public qu'ils viennent de diffoudre leur fociete avec. le
Sieur Delpcy, & que ladite foci4te continuera fous la rai-
Sfon de Peronne & Papilliau; qi'ils reftent charges de 'la
liquidation des dettes faites pendant ladite focidte.
M. Brtrand, N6gociant.aux Cayes., a recu recemment
de France une certain quantity de .bouteilles de l'Eau-
:.rn'-P.tride,de Beaz.fort, don't les bons efetsc font fi univer-
fellement reconnus; il i'a fait dif ribuer au Public i un prix
raifonnable, & fe .charge d'en faire des envois dans les difte-
rens ports de la Colonie.
SLe 23 du mois dernier., il a tC .perdu ou vole
dans le cannot du Sienr Bonnefrrre, on dans fa maifon., une
ferviettc olvrbe., marquee MLB, les deux premieres iettres
entrela.:es,daasiaquelle font deux habits neufs de coutil blanc.
Lcs perfonnes qui en auront connaiffance font prices d'en
donner avis a M. S. The'ian, Negociant, ou au 5' Bonne-
ferre Caboteur 'a 'Arcahaye.
M' CUaude-Lo-i;4s de Sincay, Avocat en Parlernent,
Grefier -en c!hef d-s Jurifdi:icton & Amiraute des Cayes-,
natif de la Paroiffe Saint-Denis., ilie de France, -eft decc-
de le 7 du courant; ii a nonmme M. J. B. Millet, Nego-
ciant audit lieu, fon executeur-tei.amentaire.
A la requ&ee du Sieur Gobert, Gerant 'habitation Blan-
ckard, executeur-teftamentaire du feu Sieur Jean Bonneval,
il fera procc6d Lundi martin, 17 du courant, dans la mai-
fon de M' Guieu, Notaire, fife rue Royale, en cette ville,
a la vente &-adjudication d'un jeune Negrillon & des effects
dependans de la fucceffion dudit Sieur Jean Bonneval, a la
charge par les adjudicataires de payer comptant avant de
diplacer, le prix de leur adjudication, es mains dudit MW
Guieu, qui fera ladite vente.
Le Sieur Lamothc, prevent lePublic, que, par a&e fous-
feing priv., paff6 entire lui & le nomnm Louis Baug', ce
dernier, en fa quality de furveillant des nomme6s. Marie-
Magdeleine 6 Henriette, N. L. lui a fait une promeffe de
vente cd'!in terrain fitue au lieu dit Lamare-a-Rofeau, hau-
teur du Gaiie:, de la contenance de 2,'5 carreaux de terre.,
fur lefquels il y a nn commencement d'6tabliffement en cafe.
Ceux qui auront quelque creance hypothecaire fur cette terre,
font pries de fe prefenter pour toucher le montant du prix
de cette acquisition, qui eil de 10000 livres, payables en
Negres, a livrer au premier Nigrier, fi non & paflT trois
publications confecutives, qui front faites dans les prefen-
tes Affiches & ~ la Barre du Si6ge Royal de cette ville,
lefdits creanciers front dechus de leurs -hypotheques fir
ladite terre. Les perfonnes qui voudront fe prefenter s'a-
drefferont audit Sieur Lamothe, Habitant au Gallet, ou a
M' Charpentier, Procureur audit Siege.
Les Sieurs Giraudeau &l Harnois donnent avis qu'ils
ontachete un Emplacement, fitue rue des Miracles, pro-
venant du Sieur Duran, Negociant, charge( de la procura-
tion du Sieur Dupuy, de present en France. Les perfon-
nes qui auront quelques hypotheques on aurres droits, fon,
prices de les fire connaltre fous un mois, fate de ce, its
front d&chus de leurs demands. S'adreffer auxdits Sieurs
Giraudeau & Harnois, en cette ville.

Maifon d''ducation pour la JeunejTe, l 'inftar des Colleges
de France dtablie au Port-au-Prince vis-a-vis le
Prcsbytere.
L'ttude eft un des befoins de Phuranite; elle convent
i tous les climats, tousles ages ,i totes les condition s:
I'orfqu'une fois on 6prouve cette curiofit6 -aive & fatisfai-
fante, qui nous porte a penetrer leC mrveiles de!a r.nture,
on ne demanded plus a quoi fort ,'.rtude. Elle fert a notre
bonheur, elle eft un prefervatif contre le ddfordre des paf-


,I
0d








,1



' t




I











j
'1
"i







*I
c.?
',.'

I










**;

g,
*1<



.'







Sfions; elle captive fame & l'occup. d'ine matnire noble
.& diiicicufe; elle eleve imaginationo, perfeCtionne l'efprit,
P remplit & fatisfait le cceur, eloigne les defirs dangereux &
4 frivoles., & procure fans ceffe une nouvellejouiffance. M"
Ies Habitans des Colonies Fran.aifes font bien perfiades
,de fon utility & de fbn advantage : c'eft pour etudier qu'ils
envoient en France leurs Enfans, des l'age le plus ten-
dre; qu'ils expofent leur fante & fouvent leur vie. 11 n'y
a point dans cette Colonie de Maifon oi ces Enfants puif-
fent recevoir une 6dication convenable : il faudrait des
m naitres infiruits & capable. Voila des reflexions qui nous
o nt 6te tant de fois faites par des Perfonnes eflimables &
des .guides 6clairs,. D'aprs ls .concils de beaucoup d'Ha-
:bitans., nous nous fommes r4unis plufieurs.; no.us nous.
f xons dans cette ville; nous efp:rons nous y rendre utiles;
:o'us y trouverons des Connaifteurs qui nous diflingueront
d.I s ?vir:es ordinaires, q(Zi approuveront notre zele & qui
S:r n2ttront en nous leur confiance.
.Notre course d'ii.tution fra carta. 6 en trois parties., en
Sfa-cur des trois ejfpces d'Fieves qu'cn peut nous confer.
S .Dains le premier course, ii ne 'era quefiuon que de la tendre
e,:f.i.ance. N',ous nous appliqtercns a iortifier ces Enfans, a
iur inifpirer du gect pour la vertu, i'rmour du travail &
des Sciences. .Ccs Enfants auront un Maitre particulier ; on
1. ne ls perdra poi.t de vue, mais i!s jouiront d'une grande
libert ; on leur apprendra les Pri res, le Cathechifnme, on
leur enfeignera Lire a crire .& les premieres Regles du
StCalcul Arithmetique.
Dans le second course les jeunes gens, depuis 1'ge de
S9, o1 ans & au-defifs front exerces a fetude des Lan-
4gues & .des Sciences. On s'occupera particulierement 'a
leur apprendre la Langue Fran-aife. On enfeignera la Lan-
gue Latine a ceux'qui le defireront De ce course d'"tude,
1eront 1IHiftoire facree & profane., la G ographie,la Fable,
la Sphere, la -Grammaire Francaife & les Mathematiques.
SOnapportera toute attention poffible pour leur orner Ief-


A







jij


'1


cargir a1 fret purronlt saadreffer a M. Barabei, Capltaine
dudit navire, rue Sainte-Claire, dans les magatins de M.
Mefplls.
Le Bienfiifant, de Nantes, dn port de 400 tonneaux,
Capitaine Tartoue, ayant fon plein en fucre & bicn avanc.
dans fon chargement, partira pour ledit lieu dans les pre-
miers jours de Mars prochain. Les perfonnes qui vo;,dront
y paffer ou charger a fret du cafe, indigo & cotton, .s'a-
drcffcront audit Capitaine, dans fon magafin, mai'on de
M. Robert, Ndgociafft, rue Royale.
Le Lyon, de Nantes, Capitaine Vilaine:; & le Ch.imnort,
Capitaine Tourtay, partiront tous deux pour ledir lieu a la
fin du courant; le defaut do caf" en boucauds leur fe:a
prendre ~ chacun de 45 "a 5o barriques de fucre. I.es p2r-
fonnes qui voudront y charger i fret pourront s'dr-iler
audits Capitaines, dans leurs magafins, ou a M. ;Monet
Negociant.
L'Heurcufe-Famille, de Bordeaux, Capitaine Lebonhom-
me, partira pour ltdit lieu ia fin de Fevrier prochain :
ce navire eft a f n second voyage; il lui manque 1oo
bar-iques de lucre pour compileer fon enter chargement
au temnps qu'il prefcrit. Les perfonnes qui defireront y
paiTer ou charger ia fret pourront s'adreffer audit Capitaine,
qui a fon maganin dans les maifcns neuves du 'Sieur Ra-
gutn.aui, derriere la Conmedie, ou a M. Genty Goy, Ne-
gociant. Ledit Capitaine prcvient aufii qu'il fcra vendre
judiciairement, le 8 Fivrier prochain, tout ce qui pourra
hli refer, tant en excellent vin vieux qu'autres marchan-
difes, & unepartie des agres, apparaux & matures, prove-
nant du navire I'Aupifte, de Marfeille.
Le Sairt-Charles, de Nantes, Capitaine Hardonin, par-
tira pour ledit lieu I la fin de Mars ou d'Avril prochairn.
Les.perfonnes ui voudront y paffer ou charger a fret
pourront s'adreffer a M. Boiffon, ou audit Capitaine.
A VENDR E.


:prit & leur .former le cceur. Une.moiti creEmplacement de cent vingt pieds de pro-
I1 y auraun.jour de Conge par femaine, pour tos .les fondeur fur environ foixante pieds de fiaade, fitude rue de
tcoliers; mais on aura foin de rendre leurs divertiffemens Vaudreuil; fur lequel il y a une cafe de deux chambres,
profitable & inftruftifs batie en bois ronds & pailiffdee en dehors en planches;
On melera dans chaque claffe Futile a l'agreable. L'tlIve une cafe dans la cour, divifee en quatre petites chambres
,rendra compete de fon travail, plut6t par jugement que de douze pieds chacune. S'adrefHer an nommi Miouens ain e
'par memoire. Cette mrthode a piufieurs avantages; I charge de la procuration de la Demoifelle Miraux, qui e
.elle abrege de beaucoup; 2. on retient mieux les chores fera bonne compofition, pour du comptant.
:qu on apprend par jugement & par l'effet de la meditation; Cent carreaux de terre franche. en bois debut, fitu is
3 on fe orme de bonnee heure ,rendre' compete des chofes au lieu dit les Sourgailles, a la chute de la Montagne-Noire,
'que l'on fait; 4 on apprend a :fe faire un efprit d'analyfe, dependance de cette ville, baignes a la liiire, au nord
.a examiner.les chofes de pres & araconter avec grace. d'une belle riviere & arrofes de plufieurs fourccs; :k di;
Le troifieme course fera pour les jeunes gens d6ea avances. cent carreaux font parties de i'habitation de .M Godin de
On.leur apprendra la teneur des Livres-& les Changesetran- Filliettte, Avocat au Confeil S perieur a qui ils appar-
gers. On enfeignera 'lHydrographie. tiennent & qui en fera bonne composition.
Tcnue de la Maifon. A cinq heures & demie le lever; Planches de fap, effentes du nord & belle porcelain
a fix la priere, les foins du corps, l'habillement & la pro- de Paris; le tout a jufte prix. S'adreffer chez Mr" Marui-
prete; a fept la Meffe, apres a Meffele dejefner; huit neaud & Blanchaud, Negocians.
'etude, jufiu'a onze. Le diner a midi; a deux heu- Une Habitation 4tabiie en fucrerie, fituee au Eoucaffin,
Sores 'etude, jufqu'a cinq, enfuite la promenade. 11 y aura contenant icS carreaux de terre arrofables; 45 plants en
toujours un des Inftituteurs pour les conduire & en avoir cannes tantgrandes cannesque premiers ou seconds rejetons;
foin; a'feptheures le fouper; a huitla priere'& ecoucher. 12 carreaux plants en patates, 4 en petit-mil, un en-ba-
On obfervera dans l'interieur de la Maifon la plus grande naniers, I 5 en bois debout & le refte en favannes; cent-
proprete. quarante Negres, don't foixante a mettre au jardin, dans
Le SieurHNerve', Maitre-es-Arts, Bachelier en Theologie le nombre defquels il y en a peu de vieux; un b.triment
& AgrgE6 a 'Univerfite de'Nantes, fera charge des parties en magonne, couvert en tuiles,.formantla fuicreine & pur-
-atine & Gramm aticale, &c. & ls 5" Joanis .& Legrand, gere; un equipage a 4 chaudieres, avec tous les uftenfi-
de cellc de 'lcriture, &c. les necefaires a la Fabrique, en tres-bon etat; un moulin
NA V I R s E N c HA c E a ean, fait depuis peu, avec fa cafe en maconne & cou-
verte en tuiles, & un acqueduc confiderable, aufih en ma-
Le Londunois, de la Rochelle, du port de 400 tonncanx, gonne ; une grand'cafe maconnee entire poteaux, couverte
Ion troifim:e voyage, merchant bien, partira pour ledit en effentes, divife en trois grandes chambres & quatre
lieu au commencement de Mars prochain. Ceux qui vou- cabinets, ayant une galerie de chaque cote & person tour-
.iont y paffer on charter a fret pourront s'adrefler au nant; *deux colombiers couverts en tuiles, faifant face Zt
Capitaine Bowrginee dans les magafins de M. Mefpl ,s, la .cafe principal; une cuifine en magonne, couverte en
me Sainte-Claire, c a M" Lacocnbe freres, Nigocians. tuiles, avec une chamber attenante pour repaffer le line;
Le Miroreny, du Havre, bon voilier & commode pour un 'hpital ma'onne entire poteaux, covert en elentes ,
les paffager;, partira pour ledit lieu du -i au 2.o Mars divif6 en trois grades chambres, qu tre cabinets, & iun
.procaiIn, au plus tard. Ceux qui voudront y paffer ou remife attenante, avec galerie & petron de cheque cote,


<-Y,


-----L1--L-r_-rtiW.Uururr







anfe cafr d'tconome, maq6nnee entire potea'u;, couverte
i tules, divit'e en troTs grades chambres & deux cabi-
,n:ts, avc galcr.ie & perron; trente cafes a Negres, faites
i:m Euis trols ans, en bois incorruptibles, clif&es,, boufillees
& couvertes en paille ; un pou!,ilJer de quatre chambres,
aufi counvert en paille; 40 Mulcts en boa itat, dans le
n:,mb:e deiquis ii y en a qui tirent a la chaite; 4 boeufs
de cabroue.t, 3 vaches bretonnes, avec le'irs fuites, 2 bou-
vards & un rinazel5'.; 80 moutons, 6 cabroucts, don't 5 a
m.ildets & un a bc.ts; dans le nomnbre de ceu, a mulets
il v e a u n co~ir; un petit jardin porager & fruitier,
pris duqrlel eI uo.e cafe % prprlpe a lger un jardinier. Les
.p'.rfonnes qui voudront en taire l'acquifition pourront s'a-
.d(re1."r Madame DelIunay M:hi H-abitante au Boucaiin ,
ou a M Cz.z,'pen:er, Procureur en ce Siege, qui front
part dcs Ccon.di.ioils de ia vented.
UJe Habitation file au quarter des Grands-Bois, Paroiffe
de la Croix-des-Bouqueis, contenant environ 400 carreaux
de terre; fur laquelie il y a 250 mille pieds de cafe pian-
te"s, qui front prefque rous en valeur a la r&colte pro-
chaine; des vivres en abonda.nce de toute -s s fortes, tous
E.h4 6tailiflfenriens convenables, beaux & bien faits : cette
h-abitation eit neuve & fifcep.lb!4l d'un revenue ann.iel de
400 milliers de cafl. On la vendra avec Ioo Ne!gres, 2o
&' q qLelques mulets, & 80 milliers de caf. du retie de la
recolte pendante. S'adrefcer a IvMj BEcrgcL, Procureur en
ce Siege, on M. 'a qle, u qui el!e appartient.
Une caiffe de cabriolet, faite en France, garnie en ve-
lours, 4 cinq flores, rideau. & do lier en taretas, les ref-
forts & dcpendances, eflieu, clef; les fufpentes bien pi-
4ques; harnais en enter pour trois chevaux ; la caiffe
peinte en gris, le corps dore deu, globes pdins fur le de-
vant & fur le derriere, & les guides enlaine, S'adcreifer
au miagafin de M. Beauel'eu, CaPitaine di .navire ks Trois
.m4ns, de Bordeaux, rue des Capitaines,
E SCLA V E $ V N MA .RR0 NN AG E.
Un Negre Congo, etampe fur le fein droit kD Ef~Ig
tailie de 5 pieds 2 pouces ayant un fine de cheveux
tbancs, de la larger d'une demie gourde, fur le front,
marron depuis 3 mois. Ceux qui en ailront connalifance font
pri's d'en donner avis 'M" Barrere 6 Compagnic, N&
gocians en cette ville; i y aura r&compenfe.
Franco;s, Saintva 6' Lveillde, tous trois Congos, etam-
pss CHARLES BONVALLET, ages de 2o0 25 ans,
font parties marrons la nuit du 2 au 3 de ce mois, dans
un cannot d'acajou de 18 pieds de long fur 3 & demi de
large, garni de fes voices, avirons & grappin, & ont
vole chez leur maitre quatre dames-jeannes de vin & un
baril de mais. Ceux qui en auront connaiffance font pries
de les fire arreter & d'en donner avis au Sieur Bon-
.'llct, Pecheur a la Saline de Saint-Marc, a qui ils appar-
tiennent; il y aura une bonne recompenfe.
La Rcchelle, 6tampe fur le fein droit MATH, part mar-
xon le 26 Decembre dernier, de l'habitation de M. Tallard,
Habitant a l':ang-du-Jonc, a qui il appartient. Ceux qui
en auront connaiffance font pries d'en donner avis audit S'.
Louis, Congo, etampi DELAMARDELLE, taille de
p pieds, joli de figure, bien fait, ayant des marques de
fon pays fur le vifage, parti marron le 6 D6cembre der-
nier, ledit Negre fe nommait chez fon premier maitre
Zinga, Les perfonnes qui en auront connnaitfface font


~~1


prnees d'en Jotni r av's atr S i: Cut.mtJ, qci l ippartent,
Deux NegrefTes, Congo, 6tamnpees fur le bras gauche de
la marque du navire LAPN les trois premieres lettrcs eni
trelacees, depuis trois mois & demi au pays, parlant \
peine Frangais, de moyenne taille, I'une graffe, un pen
rouge, ayant des marques de fon pays poin:6es en lof'n-
ge pres des yeux, en dehors, & le nez reeve; I'autre un
pen maigre, tres-noire, ayant lesi.anmbes menues & le
nez e.ate, pa;ries marronnes Dimaache au foir, 9 du cou-
rant. Les perfonnes qui en auront connaiffance font prices
d'en donner avis a M' Cottineaui &:Choffrd., N6gocians.
Touffaint, Creole, etampe BOUREAU, ag. d'environ
30 ans, taille de 5 pieds 6 pouces, part marron le 3 de
ce mois L,?s perfonnes qui en auront connaiffance font
prides d'en donner avis aux Sieurs Duchemin fires.
Jolicaur, etamp ANETE AZOR, age de 28 ans, taille
Joliceeury, etanllxk ah .. tae.1
de 5 pieds, joii de figure; on foupfonne qu'il aura pris la
route de Saint-Marc on de l'Artibonite, oh il a et6 lorg-
temps marchand, part marron le 24 du mois dernier. L(s
perfonnes qtui en auront connailfance font prides d'en don-
ner avis a la niomme Annette Lorman, M. L. en cette ville.
Un Nbgre, nation Inconnue, etamnp 'W L S, au-deftbus
OWL O, ayVan l5es pIeds tournls en dehors & mal Ifits,
ie vi:rAe round, une dent caffee & les yeux vifs, taille de
4 pieds 8 pouces, parti marron depuis environ fix femai-
nes, Les perfonnes qii en auront connailTance font prices
d'en doiner avis an Sieur J. B. Boyer, Entrepreneur de
imo'lins, au Mont-Rouis, on an Sieur Arnaud, audit lieu;
if y aura r&compenfe.
-, !- .. ....- .." -...


NOUVEL.LES


DIVERSE.


P o R T U G A L.
Toutes les vignes de ce Royaume, qui font en plat-
pays, dovent etre arrachees, pour y fubilituer du fro-
ment, qui avait et jiufqu'h present fourni, en tres-
grande parties, par les Anglais. L'ex6cution de l'tdit qui
ordonne ce changement, n'a 6it fufpendue que jufqu'apres
les vendanges. La rdcolte des vins a eti ti~s-abondante.
E s P A G N E.
La Princeffe des Afturies eft accouchee, le 3 Oaobres
d'un Prince qui a ete nomme Fernand, Marie, Franccis-
de-Paule, Dominique, Vincent-Ferriers, Antoine, Jofeph,
Joachim, Pafcal, Diego, Jean-N6pomucene, Janvier, Frai iois,
Francois-Xavier, Raphael, Michel, Gabrie, Caiixte, Cajetan,
Faufte, Louis, Raimond, Gr6goire, Laurent & Je;6me.
S. M. C. pour recompenfer les services diflingu6s de
S. E. M. le Comte de Galver, lui a confil par interim &.
par commiffion, le Gouvernement de la H::vane, & la
place de Capitaine-Geinral de file de Cuba, en lui con-
fervant cells 'de Capitaine-Ge6nral de la Louyfiane, des
Florides & d'Infpe&eur-General des Troupes en Am&rique.
On pretend que le Bey d'Alger veut prendre fa revan-
che & bombarder Ceuta; & qu'il y a eu un engagement
entire les Efpagnols & les Maures, aupres d' O.:n, dans
lequel ces derniers ont ete battus; mais on ajoute que S.
M. C. fe propofe d'envoyer centre ces Pirates un arme-
ment plus formidable encore que celui don't les vents ont
fait manquer les operations. Don Barcelo a obtenu fa re-
traite, qu'il a follicitbe avec les plus vives inftances.
La fuite au Suppldment.


Avec Permt:fion de MM. les Gne'ral 6& Intendant.


On foufcrit en tou, temps pour cette Feuille, aux Imprimcriess Royales d:i Port-au-Prince & du Cap, & e-itre les
mains de MM. les DireCteurs des Poftes de chaque Quartier. Le prix eft de 66 livrcs par an. C'el aT M. Mo.ird, aa
Port-au-Prince, que l'on vodra bin en evoyer, faxc de port riyne', tout ce qu'on voudra fire infCrer & qui ne fera
pas Avis, Demandes, &ec. il faut s'adreffer aux i'nprimeriks pour ces objets. Les Avis pour la Fc'.;iile du Por-au-
Prince, qui ne front pas arrives le Mccrredi a Fimprimeric, ne paraitront que dans la Fctille de la femaine fiiivante.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU PORT-.AU-PRINCE.


A i


I
|B







AI4N.NE X178~


SUPPLE MENT
t G;
d "" "


AUX


A FFICHES


AMERICAINES.


Du Port au -Prince, le Samedi i5 Janvier.


SlOUVELLES DIVERSE.


P R-.O I N E S U N I fE s.


Toute voie .d'acommodement femble etre fermee main-
tenant, mais la faifon, qui n'eft point favorable pour
entrer -en champagne laiffe encore de 1'efpoir. M. le Baron
d .Reisbachi, envoy extraordinaire de S. M. I..A la I-aye,
en eft efetivement part, fns prendre cong6. Les Miniftres
PlFnipotentiaires .de L. H. P. a Vienne .& Bruxelles, en
font auffi pattis, fans prendre cong6., & .toutes les n.go-
-ciations ont te rompues. Soixante mille homes de Troupes
*Imp'riales ont :recu ordre de fe mettre en march, &.elles
out du etre.rendues dans les environs d'Anvers du I15 au
no D&cembre ; ils fe joindront aux I4, ooo.que 1'Empereur
avait deja dans cette parties des Pays Bas, oh S. M. 1. a
fait former des magafins pour So, ooo hommes. On croit
mrne qu'Elle viendra s'v mettre a la tete de fes Troupes.
Les i:ats-Geaeraux ont ordonne, de leur cote., une aug-
rnMntation de ioa ii ,ooo hommes dans les Troupes de
Ja R.publique. Un detachement de 400 Imperiaux ayant
fait une tentative pour fe rendre maitres des &lufes de
Lillo, a &te repouff ,.avec perte de 17 morts; il y a eu
60 bleffs. Les Hollandais n'ont perdu que 2z ou 3 hommes.
Un autre corps de Troupes Autrichiennes a fait la meme
,tentative pour ies eclufes de Kruis-Schans; il a 6te auffi
repoufPT avec perte. Les environs .de ces deux Forts, &
;de celui de Liefkcnshock, ont ete auflit6t mis fous les eaux,;
& la nouvelle de la prife du premier., annoncie comme-
certaine dans beaucoup de lettres particulieres etait trcs-ha-.
fardee. Ily a 16 a 1, 700 hommes dans Lillo & 8 a 9, 000
dans Maicfricht L. H. P. ont adreffi a M. le Comte de
Jclgiofojo, Miniftre de l'Empereur a Bruxelles, un memoire
juftificatif de la conduite qu'Elles ont tenue a 1'gard des
barimens Impdriaux qui ont voulu remonter ou defcendre
'Efcaut, fans acquiter les droits etablis par la Republique
dopuis 1648; les Etats-G6neraux terminent ce memoire
en difant, qu'ils perfiftent dans leurs difpofitions pacifiques,
mais que fi ces difpofitions n'ont pas d'influence fur l'ef-
prit de S. M. I. quoiqu'ils n'en percent pas encore l'efpoir,
ils front ufage de tous les moyens auxquels ils font auto-
rifes par le droit de la nature & des Nations.; efperant que
la protection divine & T'approbation des Puifances neutres
(outiendront la defenfe 16gitime de leurs privileges.
On ne croit pas., ainfi qu'on P'a dej dit dans cette
Feuille,, que le Traite d'Alliance & de *Commerce .que L.
H. P. doivent contrater avec la France, foit d6finitivement
conclu ; ainfi la publicity qu'on .lui a donn6e eft pr6-
maturee.
L'efcadre de'la Republique, en croifiere dans la Medi-
diterranee,'eft compofle de 2 vailfeaux de 70, de 4 de 64,
de z de ,O6 & d'un de 54; d'une frigate de 32, d'une de
2.S & d'une de 24.

'GRANDE-BRETA oNE.

L'Europe de 5o canons, doit fe rendre a la Jamaique,
avec des vivres pour 6 mois & 200 matelots, qui front
*repartis fur les vaiffeaux qui font a cette tltion & qui
ont perdu beaucoup de monde,
On dit que dans le nombre des nouvellcs taxes que T'on
fe propose d'etablir cette annee, ii y en aura une fur les
chiefs, & particuliemtent fur ceux qui font quelquefois
'ebl]et favor des teidres aflfel.ions de quelques Dames.
Dos Lettres de la Jiiaue Qu portent que les Habitans de


cette ile font rifolus de confacrer nn efpace confiderable
de terrain, lai culture des vivres neceffaires our la nour-
riture de leurs Negres. L'affemblke general .a donned fon
approbation a ce plan, que l'on croit capable de mittre les
Habitans en "tat de pourvoir aux .befoins da leurs Efclaves.,
fans rien tirer des tats-.Unis.
M. Blanckard, .apres avoir fait trois experiences arofta-
tiques en France., vient d'en exdcuter une quatrieme a.
Liidres, avec M. Sheldon. A .16 mille de Londrcs, l'ae-
rolat ne pouvant plus porter les deux Voyageurs, M.
Sheldon defcendit & laiffa M. Blanchard continuer feul le
voyage. I a parcouru 76 mille (-.6 lieues & un 6' de France)
en :trois heures & demie. Le furlenderrain les Aironautes
font revenues Londres ; ils y ont .t, rerus avec les plis
grands honneurs. Plus de ico caroffes les fiivaient. La
toule des perfonnes a cheval .& pied etait iinmenfe.
Le Peuple Anglais, oubliant que I'aeroftation & les Aero-
nautes etaient Francais, criaien t : VI E BLAN G .AR D.
II parait que les tetes Britanniques., aprbs avoir fumble
meprifer -cette decouverte, en font mainienant tres-enthou-
fiaftes; car il fe palle peu de jours fans qu'il ne fe faffe .
Londres quelque experience .aroftatique; & pour nous
imiter en tout, il y a de6j eu de pauvres ballons incendies.
Trois mille lb. pefanc d'acide vitriolique ont fiffi a M.
Blanchard pour obtenir le gaz don't il a rempli ton globe;
qui femble, d'apres les obflrvations qui ont ete faites fur
ce voyage, & que nous avons lues avec attention, n'avoir
fuivi d'autre dire8iion que celle du vent.

.F R A N C E.

Les- tats de Provence ont remis a M. le Bailli de Suffez
la mrdaille qu'ils lui ont decerne : on voit, d'un c0t,, 1.
portrait du D6fenfeur de l'lnde, avec ces mots : Pierre-
.Andrd ,de Sufren Saint Tropez, Chevalier des -Ordres dzt
Roi, Grand Croix de I'Ordre de Saint Jean de .Jrufatem ,
Vice-Amiral de.France : au revers, eft une couronne /de
lauriers, fermee par Ics armes de.la Province; on lit an mile-u:
Le Cap protege.; Trinquemal pris; Gondelur doivrde ; I'lnne
difendue,; Jix Combats glorieux. Les Atats de Provence one
dicernd cette midaille. A. -DCC. Lxxxit.
On fe propofe de confiruire a Breft i5 vaiffeaux .de
linee, confbrmement aux ordres de la Cour. Les ouvriers
font en tres-grand nombre & 1'on a une immenfe quantity
de bois. Lorique toutes les gabarres que le Miniftre a en-
voyees dans la Baltique pour en chercher d'autrcs, ferent
arrivess, il y en aura affez pour confiruire 40 vaiffeaux:
de line.
Le Roi a rendu une ordonnance concernant les Capitaircs
de fes vaiffeaux; elle porte en fubfiance : lorfque les Capi-
taines ne front pas employes, ils ne jouiront que des
deux tiers des appointemens qu'ils recoivent, 6tant en aeFi-
vite. S. M. arretera la liftedes Capitaines de fes vailTeaux qui
devront etre employees, foit en simple aCtivit6 de service,
Coit comme attaches aux directions, &c. Les Capitaines
ui ne front pas en .afivit& ne pourront s'abfenter du
Royaume, fans la permiflion de S. M. & its ne front pays
de leurs appointemens qu?, leur retour dans le Roy.umee, &c.
Les Capitaines qui front mis en a6tivite commencerort a
jouir des appointemens attaches a cette a eivite du jour qu'ils
fe front prefentes au Commandant de leur DLpartemcnt,
&c. Cette -ordonnance a du commencer a etre e::ecutee du
1" OSobre dernier.
M. le Vicomte de Souillac, Gonverneur-G&niral des i'.s
de France & de Bourbon, qui avait le grade de Capitaine


~?


NO III:,


~YdCa~ar~ K~I~lhlLII~~;~JqLYI~ r~LI-C-II I.~a.4-Il ~1*III rr _dls 1116~ .-
-~ I


_L __ __ ___~


-L- L -- ---- --LI---- --- c-----c-~- ~1_,.- ~.~ --~JLb- ~ .








& va~Teau a lt" elvela ce!ul de Chef- d'cadre. Le.Rol I'.'.u d..ortrea.- ue hS rayres de -la Liane ont une puit.
nomnme en mime-temos Gouverneur de !a cote de Coro- lance aufliactivc qu'' onnane. Le Prkc'fT.-ur MaP/Jiti a
mnandcel. M. de Souiilac reftera fix mois a Pordichery & les trouve le moy.n de laire u:le vegetation 6iearicLue *, ,n:
fix autres mois a 'ile de France: C'el M. de Suafin qui a pla-;ant un inorceau de camnphre .ur lo Conduteur. L'aca-
propofQ cet arrangement; il a ete aufitot adopt' & 'on deuie des Sciences de B.riin a publiL un. ovrage, oh f'o
b'e promet beauco:p d'avantages. advance que le fluide eledriqae peat caufer pilieurs 2;-
II a deja ete queflion des entraves q'e notre Commerce commodities.
ci Guin&e eprouvait fur la cbte d'Afrique, de la part des
Port'ugais. Le MiniMtre aynalt envove dans ces par.ag.s un. v 'P o R 7 A U- P. R I N C .
fr.e'ate, comma.nl6e par M. Berna.rdde ML2f-in, cet Oicier
s'edt empare d'un pftil Fort nommni Melinde, preb de Ca- 11 efi bien d6fagreable d'^re fouvent oblig' de rapporter 's
binde, fur lJa cbte d'Angole, & ii a remis, Far ce royen, evenemens qui le font paifes itrs-loin des lieux o fon ecrit:
la Nation en poffel~mnn des privileges q'i lui appartiennent on court le rifque de commettr-e beancoup d'erreurs, qui
pour la Traite des N'yges. On ne croit pas devoir craindre caufent d'autant plus de chagrin, quand on les reconnait,
que cet ve6nement trouble i'harmonie qui-a regna jufqu'ai qu'elles out allarmn des perlonnes interefres a ces 6vin-
prefent entire la Cour de Verfailles & celle de Lisbonne. mncs, foit a caufe de leur fortune, foit a caufe de leurs
M. le Comte d'O;l.sa quitti Paris le 31 Oaobre, avec parents, de leurs amis. Le tremblement de terre qui s')i:
autant de regret que t:.s Francais en ont reffenti en voyant fait fentir dans la Colonie le 29 Juillet a &t, rapport avec
partir cet ilaftre Voyageur. des circonftances qui ont di cruc!lement inquieter ceux qui,
Madame de Sartine elA morte 'a Paris le 22 O&obre. M. vivant en Europe, prennent intret a Saint-Domingie.
& MN' Necker doivent f6journer a Avignon, pendant On lit le paragraph fuivant dans beaucoup de Papiers-
tout l'hvver. Nouvelles.
M. Morcau de Skant-Mry, Avocat au Parlernmnt de Paris, c L'incendie du Port-au-Prince & l'inondation de I'Artibonite
ancien Avocat.au Confeil'SupCeieur du Cap, a eu, le i (des Gazettes ontecrit l'Artifonile, d'autres I'Arthebouite),
,Octbre, 1'honneur de presenter au Roi, a Monfieur, & a la rivierela plus tongue & la plus large de file S. Domingue,
Monfeigneur Comte d'Artois, le premier volume de netaient pas les feuls malheurs qu'elle devait 6prouver cette
lbn Ouvrage intitule : Loix & Conflitutions des Colonies anne: un tremiblement de terre eft encore venu la devafter.
Francp;f es, &c. Un navire arrive au Havre ", a ite ti.eoin de ce bouJever-
Le Roi doit acheter le ChIteau de Sa;nt-Cloud. Mon- verfement; il etait en trade au Port- u,-Prince, oh 5 mai'
feigneur le Dauphin l'habitera, a caufE de la falubrite de fons ont ete renverf6es. Un deuxiime batimcnt, qui eft
I'air qu'on refpire @n cet endroit. venu mouiller a:Bordeaux, arrivant du Cap, a pu donner
Un Auteur Italien a traduit le Barbihr de S'viTle & en de p!us grands details. Cette ville n'a eu que doute malfons
fait un Opea, don't le celebre Pa.efello a compofe la Mufique. renverfees; mais Leogane a beaucoup fouffert, & le Petit-
M. de Berm'rhais a tradnit la tradution de fon ouvrage; Goave (on a crit le Petit-Grave) eft totalement d6truit.
il a adapt" des paroles Francaifes a la Mufique Italienne. Au depart de ce bhtiment on n'avait pas encore de no:-
Une Reprefentation de cat Opera a dej eu lieu a Trianon., velles de 'interieur, ni du bas de la C(te ,.
la fine d''une ete que la Reine a dcnnee a M. le Comte II s'agit de favoir ce qu'en France on entend par le bas
.d'Oils dans ce lieu de delices. de la cote de Saint-Domingue; mais ce qui eft beaucoup
Le Mariage de Figara etait le 2.3 Novmcnbre a la 67e plus intereffant -apprendre, a ceux qui peuvent l'ignorer en-
Reprefentation. On ne connait d'eeemple d'un pareil fuc. core, c'ef& que les tremblemens de terre de lanne der-
ces que pour la Com'die des Plaideurs, de Racine, qui eut lnire n'ont pas fait tomber une feule maifon dans toute
So Reprefentations de fuite. la Colonie. Ii eft d'autant plus eiTntiel de certifier ce fair,
Extrait de la Gatette Royale de la lamque, du 4 Dccembre. q la pubhicie des details quon vient de lire, a empecl
^ *i t~~li~4~ininc Cr ,-1-t3rnli^

Nous fommes informs que les Habitans Francais de
Saint-Domingue ont .charge leurs Correfpondans ici' d'en-
gager plufieurs de nos meilleursDiftillateurs, pour travailler
dans leurs Guildiveriss, oil lon dit que depuis pen on fabri-
que le Rum. L'exportation de cet article etant profcrite en
France, a caufe du tort qu'elle ferait aux manufadures
d'eau-de-vie, nous penfons que le Rum que font les Fran-
cais eft deftine pour les Amrricains,
Comme le nombre d'Efclaves marrons qui fe tiennent
continuellement cach's dans cette ville (Kingston) & aux
environs eft tres-confiderable, qu'ils caufent un tort infini
a leurs maitres & tin prejudice manifelie aux Habitans, &
an'il fe trouve des gens affez infames pour favorifer ces
Lfclaves; le Capitaine Bartlet, Infpedeur de la Police de
cette ville, propofe un 6tabliffement qui remedierait au
mal qui refute du marronnage : ce ferait de commettre
une perfonne que l'on chargerait d'enregiftrer le nom
& le fignalement exa& de chaque Efclave marron; &
11 ferait paye (environ 3 hvres tournois) pour cet enregif-
trement. L'excellent moyen que le Capitaine Bartlt a in-
vente pour decouvrir les Efclaves fugitifs fera enfuite mis
en pratique, par fes gens. 11 prefume que tous les Habitans,
meme les plus 6loignes de cette ville ne tarderont pas a
etre remis en poffeflion de leurs Negres. La gratification
que meritera la prife de chaque Efclave fera a la volont'
du Propri6taire & ce que chacun propofera fera porter fur
un regifire, &c.
Extrait du Morning-Pofl de King'ston, meme date,
On apprend de bonne part que le Profeffeur Cavilli, de
Pdoue, a fait diffmrentes experiences, en peu de mois,


France pour la Colonie, & que des Perfonnes qui avalent del-
fein d'y pat hr, ont port leurs vues fur d'antres iheua.
On lit aulli dans quelques Gazettes que ce tremblrment de
terre a cauf6 des ravages confiderables a King'ston & a
Port-Roy.l, & que plulieurs Perfonnes ont ete craf6es fo:ls
les ruines des edifices. Nous pouvoris affrer que la Jamai-
que n'a pas plus fouffert que Saint-Domingue de la fecouffe
du ?.9 Jotillet.
Le Confei/-de-Fl.ndres, a M" H. Romnberg, Bapfl Com-
pagnie, part du Cap pour Bordeaux, s'eft perdu fur Belle-

Le Dur'ge, Capitaine NoTeran, parti de Bordeaux pour
cette ville, a touched fur la Gonave le 7 de ce mois. On
pretend qu'il y a autour de la Gonave plufieurs dangers
qui ne font pas marquis far les Cartes.

L'Anglais dit : 6ledricac vigt;a:ion; ilfa:t fans dou'e
entendre par-la une operation, don't le refaltat ej' analog-e
celui qui product I'arbre de Diane, de M.rs 6,c.
** Depuis le 29 Juillet jufqu',au ttOdbre, ii n'efl part
qu'un feul baitiment du Port-au-Prince, pour le Havre...........

Le mot de la Charade du dernier no, eft., Covgcou.

Errata. Dans le Supplement de la derniere Feuille 3 co-
lonne, lig. 46', au lieu de il a obiys,li, i i s a ol-g!s
les mots, cnfipeu de temps, qui font a la line 5 2, doivei.t
etre places a la 54, & 1'on doit lire : Quel eft cc MiniffE
qui a fait, en fi peu de temps, &c. Ces fautes o.t c;:. cotr-
rigees dans plufieurs exemplaires.


,








L'}
t






I ';.

I,
.






z


tA




4/


(No. 3.)


Ax~kA~AiAA. -


NT AUX AFFICHES AME'RICAINES


Du Mercredi


Z9 Janvier z285.


A*RIV nE If NAVIRES AU CAP.

LE Z, fevitdu Havre, Cap. Leguillon,
du Havre: le i l'Audacieux, de Nantes, Cap.
Heguy, venant de la Cbte d'Angole.

DEPART DE NAVIRES DU CAP.


Le
pour


13 le Du de Mailly Cap. Pierre Arnoux ,
Marfeille.


P o x D s D U P A j W.


PAIN d'un efcalin. ; ;;


z8 once.


r
11

R

s












;1
i

I ,


A N IM AUX EPAV ES.


ci
I
4


? ."Li


Prix des Marchandifes de la Colonie.

Au Cap. Sucre blanc premiere quality 78 a
S8o 1. Second quality, 74 a 76 1. Troifieme qua-
Slite, 64 A 711. Sucre common, 49 a 60 1. Sucre
brut, 321 41 1. Indigo bleu, 13 a 14 1. Indigo
2 cuivr6, 91. a z 1. Caf6 nouveau, fin, 1 f.
1 f. 6 d. Vieux, 18 a zo f, Coton, zo a z391.
le cent. Cuirs 8 1. j C. 9 1.

Prix des Marchandifes de France.

Vin vieux, ifo a i8o1. nouveau, 80 a 1 o 1.
Farine de Moiffac, 75 a 8; 1. commune 66
I 70 1. Boeuf fale, 80 ai to liv. Petit-Sal zo
i 17 1. l'ancre. Beurre, o0 a i5 lai liv. Huile,
30 a 4 1. Savon, 66 7 1.
Cours du Fret pour Bordeaux.

Sucre blanc, o1 d. Sucre brut, 12 d. Indigo,
14 d. Caf, 6 a d. Coton, 0o a 24 deniers.

N E G R ES M A R R.O N S.
S Au Fort-Dauphin. Le io Louis negrillon
.crbol, fans tampe, a la dame Perier Laforge,
au vieux bourg, arrete aux Fredoches : le 13, un
negre nouveu, Congo, etampe fur le fein droit
SGAUTIER arr&et as Terrier-Rouge: le 14,
Neptune, Congo, etampe illifiblement fur.le fein
droit, & au-deffous une autre 4tampe illifible, i
M. Dumas,pr s Picolet,arret aux Fonds-Bldncs:
SMarthe, Creole, etampee fur les deux feins illifi-
blement n'ayant pas voulu dire le nom de fon
Smaitre, arrtree aux Fonds-Blancs.

Au Cap. Le 9, Tham, Mef&rable, etampe fur
Sle fin droit SEANSAN & RIBAUX, A M. Eflan-
fan, a la Petite- Anfe : Louis, Taque, fans etampe
'a -hibitation Charite, arr&et au Haut-duCap:
le II Mala, Congo, ayant des marques de fon
pays fur les deux feins, taille de 5 pieds 4 pouces
a M. Chabaux, arrete au Borgne: le 13, Piram,
MNoniongue fans etampe, taille de 5 pieds 4
Spouses, A M. Brun, arret6 au Morne-Rouge.


Au Fort-Dauphin. Le ii, un cheval poil rouge
etampe fur I'Cpaule du c6te du montoir J. C. &
fur la cuiffe, d'une etampe Efpagnole, arieter
Ouanarninthe, par la Marechauffee: le 14, un
cheval entier poil bai, &tampe fur la cuiffe du
montoir C. K, arreted Maribaroux. Une jument
poil bai orang,, etamphe fur la cuiffe du mon-
toirH I, arretee a I'Accul des Pins.
Au Cap. Le o, une vache poil giis fans itampe
apparent, arrtiee au Dondon:le 3, un cheval
.poil gris de fer ayant hl queue couple, fans
6tampe lifible, arrete au Morne-Rouge: le 14,
.un ine.poil gris fans 6tampe arrete au Port-
Fran7ais: le 17, un mulet poil blanc, fans itampe,
arrete a 1'Accul.

Negre Epave a vendre a la requke de Me Paquot
Receveur.
II fera le 12 mars prochain, proceed de la barrre
du Siege de cette ville, a ta vente.& adjudication
au plus offrant, d'un negre nouveau fans etampe,
age d'environ 30 ans, taille de cinq pieds y pouces
ayant des marques de fon pays fur les joues,
n'ayant pu dire fon nom ni celui de fon maitre,
arrAte au bois de l'Anfe.

SPECTACLE E.
Les Comediens du Cap donneront famedi it
du courant, au Beneficede M M. Lundi & Marfan,
une premiere Reprefentation du R E E N T I R
D E F G A R O, ou la fuite de fon Mariage,
Comedie nouvelle en un Acae & en Profe de
M. de Beaumarchais i fuivie de BLAIS E & BABET
ou la fuite des trois Fermiers, Comedie me1le
d'Ariettes & en deux A6tes, paroles de M.
Monvel, & la Mufique de M. Defaides.

ETAT des Succeflons tombees la Vacance dans
la Jurifdition du Cap depuis le mois d'odobre
dernier jufqu'au 1 janvier courant.
Les fieurs Dominique Bernede, natif de Gez en
Labedan ,Province de Bigorne: Guillaume Dufour,
natif de Morin, pr&s Bordeaux: Dominique Caoam-
boy, Chirurgien, natif de la Baltidc, pres Turbes:
Helor Broufard, natif de Montendre en Saint-
Onge: Etenot Boucher, natif de Pons en Saint-
Onge: J. B. Daribeau natif de Bayonne: Jean
Terror, Brigadier de Markchauffe: Jean Gayan,
natif de Bordeaux : la femme Caquais, native de
Rouen : Joubert, natif de S. Jean d'Angely : Cha-
pelle, natif d'Acy, province de Brie: Dubcucq,
pacotilleur : Jean Jougla ,natif de Rivalede pres
Villeneuve d'Agen : Barthelemi Fourcade, natif
de Meiihon de l'Efcar.en Barn : Michel Colombe,
Tonnrlier, natif de Touloufe: Choquote, natf de
Mandit, Diocefed'Oleron: Jean Bertaux, Macho-


_ --- ------~- --


3


_ __~


__~~~__~I~ ~~_~~___~_~ ___~ __ ~ __~__ ~_~ --~---


-t~K-~--LIIII-IL


: 1I









quier, natif de Paris: Martial Grenier, n:tif de
Terraffon prTs Sarlat: Arnaud Cateau natif
d'Orthes en Barn: Pierre Lartigue, Notaire a la
Petite-Anfe: Pierre Diviart, natif de Mufculoy
en Barn: Nicolas Bubaton, natif de Lyon : Fran-
fois Rouflan, Navigateur, natif de Toulon: Jac-
ques Matard, natif d'Angouleme : Alphonfe La-
porte, natif de Bordeaux: Balette, Navigateur,
natif.... : Bernard, Navigateur natif de ....

E TAT des Succefflons ouvertes ou il y a des Exe-
cut eurs. Teflamentaires.

Les fieurs Simon Guillaume, natif de Dinant,
fon Executeur-Teltamnenaire le fieur Lefage: Gaf-
pard Penthes, natif de Betford, en Alface, fon
Executrice-Tellamentaire la veuve Guerk: la dame
Marianne Bourgia veuve Guffard, native de Mon-
treal en Canada, Ton Execureur-Teltmentaire le
fieur Briot: la dame Picard, veuve de Jean Lacofle,
native de Bordeaux, fon Executrice-Teftamentaire
la veuve Magne: Louis Vigneron, natif de Mevoi-
fin pres Chartres, Con Executeur-Teftmentaire
le fieur Lefebvre : Pafchal Marie, natif de Saint-
Pierre Flamme, Eledion de Neuf-Chatel en
Normandie, Con Executeur-Tellamentaire le fieur
Delaiflre, Marchand : Pafchal Latappy Chirur-
gien e la Grande-Riviere, natif de Titte Diocefe
de Dax, fon Executeur Teflamentaire le fieur
Arthaud, Negociant au Cap : J.P. Mailhot, natif
de Tarafcon en Foix, fon Executeur-Tefimen-
taire le fieur Lepine cadet, habitant an Moka:
Jacques Lefebvre, natif de Caen fon Executeur-
Teftamentaire le fieur Ceberon: Saint-pierre, natif
de Nartes, fon Executeur-Tefiamentaire le fieur
Plombard: Pierre Laborde, natifde Gtrenfon, fon
Executeur-Telhmentaire le fieur Lafitte : Henri
Pouillard, natif de Gap en Dauphine, fes Execu-
teurs-Tettamentaires les fieurs Payan & Jouves:
Dilharequy, natif d'Ordiarp, fon Executeur-Tef-
tamentaire le fieur Deyheraguy: le fieur Charavin,
natif de Nantes, Con Executeur Teflmentaire
le'ieur Seguin: Germain Chouquot natif de Lon-
gueville en Normandie, fon Executeur-Te.tamen-
taire le fieur Tefle : Antoine Rimbert natif de
Saint-Vi&or de Thiers en Auvergne, fon Execu-
teur-Teflamentaire le fieur Rimbeit neveu : Jofeph
Reignier, Boulanger, natif d'Auzen, Diocefe de
Digne fon Executeur Tefamentaire le fieur
Morel: Efprit Achard, natif de Marfedlie, Con
Executeur-Teftamentaire le fieur Armand:Projet
Gardere, natif de Moiifac, Ton Executeur-Tella-
mentaire le fieur Dupuy : Jean Cel/edicu, natif de
Latefte Debuch, fon ExCcuteur.-Telhmentaire le
fieur Cahaigne : Jean Chalemy natif de Saint-Hi-
laire-Deflandes, Diocefe du Mans, fon Execu-
teur-Teflamentaire le fieur Robert': Jean Pellerin,
Tailleur, natif de Gorgeon en Fronfadais, fon
Executeur-Teftamentaire le fieur Pillard, Tour-
neur : Lacroix, Habitant au Moka, fon Executeur-
Teftamentaire le fieur Roy, Habitant a Limonade.

AVIS DIVERS.
Les fieurs Lo cadet & aine Ce difpoant a par-
tir pour France, prient ceux qui leur doivent de
vouloir bien les folder, & ceux a qui ils-peu-
vent devoir de fe prefenter chez MM. Perpey
& Lafargue qui les folderont.
La Dame Blanchette, Habitante au Quartier-
Dauphin, part pour France en avril avec fes deux
enfans.


M. de Miniere, Chevalier de I'Ordre Royal
& Militaire de S. Louis, Capitaine Commandant
au Regiment du Maine partira inceffammer.t
pour France, pour aller rejoindre Con Regiment.
11 announce aulfi Ie depart prochain pour France,
de la Dame fon 6poufe, celni de fon enfant &
de la Demoifelle Penoit, fa Femme-de-Chambre..
II a ete perdu le 9 du courant fur I'habitation
i'Heritier, au Quartisr Morin une montre a
double boitier, or de couleur avec un portrait,
le bouton en diamant, un cordon de ruban au-
quel font attaches une clef & un coeur en or.
Les fieurs Lory, Farjanel & Compagnie, Nigo-
cians au Cap, fondes de la procuration des heri-
tiers de Me Brouffe, vivant, Avocat en Parle-
ment & Procureur au Cap, ont lhonneur de pro-
venir toutes les perfonnes qui ont des affaires on
comptes a regler avec la fucceflion, qu'ils font tres-
inflamment pri6s de les terminer le plutot poffible
& fur-tout de les liquider: en conf6quence its fe
proponent d'y mettre la plus grande celerite. Le
pr~Cent avis fera infird trois fois, apres quoi, fi
les debiteurs ne fe prefentent pas, its front forces
de les pourfuivre par routes les voies juridiques.
Madame Goujaud, 6poufe de feu M. Goujaud,
ancien Capitaine de Navire decdW Capitaine
de Port, au Port-de-Paix, defirant favoir l'eat
dans lequel eft la fucceflion.de fon.mari & quels
font fes creanciers, a l'effet de leur repartir quel-
ques Commes & de prendre des arrangements pour
le furplus, les invite a fe faire connoitre incef-
famment en adreffant ou faifant communique
leur tires & Ma Gaudin, Notaire an Port-de-
Paix, charge de la liquidation de fes affaires.
Les fieurs Defchamps & Compagnie, tenans Bou-
langerie au board de la mer, en face de la calle
du milieu, faifant le coin de la rue Saint-Lau-
rent, fabriquent des gateaux fuperieurs en bonte
a ceux du Languedoc qui jouiffent d*une repu-
tation juftement meritee. Ilsen font d'un a quatre
efcalins la piece. L'on en trouvera tous les jours
de frais, & en front de la grandeur qu'on vou-
dra, en les prevenant la veille.
Le nommi Joyaux, M. L. Habitant au Peri-
gourdin, charge de la procuration des mineurs
audri, .ayant epoufe lune defdites mineures,
croit devoir privenir le Public que le nomme
JacquesGaudri fon beau-frere, el encore mineur &
en confequence incapable de faire aucune vente
de negres & beftiaux ;& que dans le cas ot it
en feroit il fe pourvoira lui mme centre les
a6cs d'alienation qu'il pourroit faire de negres
ou beftiaux attaches a lentrep6t defdits mineurs
Gaudri ; fituee au Perigourdin, quarter de l'Accul.
Le fieur Charles I'Echenet a l'honneur de pre-
venir le Public qu'il eif contraint de partir pour
France en avril prochain, pour cafe de maladie.
II prie les perfonnes a qui it peut devoir, de fe
prefenter pour recevoir leur paiement, & ceux
qui lui doivent, de voulair bien le folder pour
eviter les voics de rigueur qu'il feroit oblige
d'employer.
D E M A N D E.
Or deiire favoir des nouvelles de M. Boufaat;
natif de Bordeaux, on prefume qu'il refte a la
Plaine du Nord. Les perfonnes qui auront con-
noiffantce de fon existence on de fa mort, font
prices d'en inttruire le fieur BouffaLt, fon parent,
qui a des affaires de famille lui communique
SSon adreffe el chez M. Guibert, au Pilate par
Plaifance.


~~ ~~~.. Z _.....- -----^---r~-rII~L- ---. -- -- -------


,,*l~,~..rr..nn*,~-rrrrrrrr~l~(~


Is






i:
I~








(1
A'4
-I


I
tio
me
de
lail
me
on

de
en
an
CO
&
fe

V


f









A A F 1F E R M E R.

Le fieur Linas voulant fe retire fur Ton habita-
tion A la Grande-Riviere, donne avis qu'il affer-
mera l'habitation du Morne-Rouge avec 16 t&tes
de negres & mulets, avec deux cabrouets, vaches
laitieres, colombier garni, grande cafe garnie de
meubles niceffaires. S'adreffer audit fieur Linas,
ou a M. Philippe, Marchand, rue S. Domingue.
Une Habitation fituee a la Plaine du Nord,
de la contenance de 41 quarreaux de terre ou
environ avec vingt negres y attaches, pour neuf
ann&es conf6cutives. On vendra differens objets
comme betes a comes, chevaux, chiiferoalante,
&c. S'adreffer pour de plus amples iclaircif-
femens a M. Garnot fur ladite habitation, ou A
MC Gardin, Procureur a la Jurifdi&ion, rue de
Vaudreuil, au Cap.
Maifon faifant un des angles des rues du Gou-
vernement & Saint-Pierre, vis-.-vis celle occupee
par MM. Poupetfreres, a louer pour le premier
mars prochain. S'adreffer a MM. G. Papillon &
Compagnie, qui occupent ladite maifon.
A la requete du nomme Toufaindeaux, Tuteur
des mineurs Lechat, il fera procidC, le 29 jan-
vier, a la Barre du Siege Royal du Cap, au
bail a ferme d'une habitation fituee au Grand-
Boucan, apparrenante auxdits mineurs.

A E N D R E.

Le fieur Rigordy fe difpofant a partir pour
France, en avril, declare ne rien devoir dans la
Colonie. II vendra Con fonds de magafin acquis
en avril dernier, du fieur Defaubleaux Place
d'Armes, in totality ou en parties, a la conve-
nance des Acquereurs. A defaut, ii fera fa vente
publique, en fivrier.
A la requete de M" Rahoul de Choify, Pro-
cureur du Port-de-Paix, au nom & comme Execu-
teur-Teflamentaire du fieur de Villeneuve, ii fera
le famedi zz du mois de janvier, proc6ded la
Barre du Siege Royal du Port-de-Paix, premiere-
ment d'une Habitation dependante de ladite fuc-
ceifion Villeneuve,.fife dans la montagne du bas
de Sairte-Anne & du Borgne, dependance du
quarter de Saint-Louis du Nord, de la conte-
nance de 74 carreaux, bornee a left de la Dame
veuve Colliaux, i 'oueft de la Dame veuve Tre-
mondry, au nord du fieur Tremondryi & au fud
de M. de Benate, ci-devant veuve Lunel, fur la-
quelle ii y a aux environ de t1ooo pieds de cafes
de diff'rens ages; une grande cafe en maqonne
de 6o pieds, couverte en effentes avec deux gale-
ries, 4 cabinets, une cafe palifadee fervant de
cuifine & poullier, un colombier auffi covert en
.effentes, 1o cafes a negres cliffs & couvertes
en paille, 4 carreaux de glacis non finis; indi-
goteries, un refervoir i laver le caf6, & enfin,
A peu pros 4 mille touffes de bananiers; de plus,
45 carreaux de terre en bois debout, le refte en
favannes plantations & 'tabliffemens, tel que
le tout fe pourfuit & comporte. Plus, de deux
negres dependans de ladite habitation, qui front
vendus feparement.
Le fieur Lelong, Charron & Forgeronau Limbe,
partant pour France au printemps., fera vendre
ie 11 janvier a la Barre du Siege, s'il ne les vend
Sl'amiable d'ici ce temps, deux bons Negres,
'un Charron & l'autre Forgeron, tres-entendus
.& capable de fair tous les ouvrages don't une


habitation en fucrerie a befoin en ce gerre.
Une Habitation fituce au Quartier de Limo-
nade, a proximity dcs favannes propres, ci-devant
en fucrerie, de la contenarce de 9z carreaux de
terre, atuellement etablie en indigo avec 13
t8tes de negres, des betes cavalines, betes a c(Cr-
nes & un fuperbe troupeau de moutons, a ven-
dre ensemble ou feparement, & pour facilitec
Facqu&reur, on prendroit une maifon au Cap.
S'adreffer aux fieurs Perpey & Lafargue, Nego-
cians, rue du Bac, an Cap, qui donneror.t des
plus amples &clairciffemens.
Le navire l'Audacieux de Nantes Capitaine
Heguy, venant de la Cote d'Ang6le avec mne tres-
belle Cargaifon de 440 tees de negres, i fa-
dreffe de MM. Gauthier fils & Arthaud, qui ea
ouvriront la vente le it du couranr.
Une habitation fituee la Petite-Riviere du
Borgne, de 58 quarreaux de terre, a deux lieues
du board de la mer, fur laquelle font plants
40000 pieds de caf6, favoir ; 1ooo pieds de 5
ans, iz de4, 7 de 3 & o de 7 mois ; 3 cafes don't
une de 43 pieds fervant de grande cafe, & les
deux autres de 30 a 40 pieds, avec un fcur pouc
cuire du pain. On joindra quelques negres, che-
vaux & meubles. On en fera une composition rai-
fonnable moyennant du comptant. S'aireffer I
M. Delarue Legoux, Negociant rue du March'-
des-Blancs au Cap, qui indiquera le Propriecaire.
II fera proced6 vendredi zi du courart, fuc
hl'bitation de M. le Marquis Dofmond, fitude
A Maribaroux, i la vente & adjudication des meu-
bles & effects dependans de la fucceflion de M. !e
Comte de Parades, Metre de Camp de Cava-
lerie, confifiant dans un ameublement complete de
de damas verd, glaces, armoires d'acajou, tables
d'acajou, lits, linge de table, draps, argentrrie, por-
celaine, bijoux, diamans, deux montres enrichies
de diamans, dentelles, vin de caiffe, ferremeRs
de toutes efpeces, cuirs tanns, peaux de chevre
&de mouton, fix tombereaux, des mulets, boeufs
de cabrouet & une fuperbe voliere d'acajou a tro:s
compartimens, & tous les autres effects dpi&rifables
dependans de ladite fucceffion, la charge par les
adjudicataires de payer comptant avant de depli.-
cer, ettre les mains de M. Lormier Lagrave, Pro-
cureut pourfuivant, a peine de folle enchere.
Neuf negres canotiers & picheurs. S'adreffer i
MM. Delaire & Chaudruc.
Le fieur Briot. rues Royale & S. Jofeph, N,0
571, vient de recevoir la t'" quality de vin d'Ay
en Champagne, mouffeux & demi mouffeux
r&colte de 1779, vin de Bourgogne du lieu dit
Beaune, vin de Segur, de S. Emilion & Malaga.
Les perfonnes qui dCfireront l'honorer de leur
confiance, auront lieu d'etre fatisfaits. II a aufli
A vendre un attelage de boeufs avec un cabrouet,
& une portion de la maifon qu'il affermera pour
le reftant de fon bail. 11 prie les perfonnes qui lui
doivent relativement A la fucceffion de feu la
dame venve Hufard, don't it eft charge, de le fol-
der, pour la liquidation des dettes, & ceux a
qui elle peut devoir de fe presenter pour leur paie-
ment.
Une Cargaifon de ;3 mille pieds de bois equarri,
140 milliers d'eflentes, le tout du Miffifipi,
arrives depuis peu par le navire le Saint-Pierre,
Capitaine Lafojfe. Cent barils de pois tres-cuifans.
Ledit navire partira pour ledit lieu dans le cou-
rant de fevrier prochain, fous pavilion Efpagnol,
on prendra du fret & des Paflagers. S'adreffer a
M. Rolland, rue Saint Pierre.


c4/


I~L~YS~V~~*W^ .I--_ III^-WR~








Six cens fix ferpes a tailler le cafe' 75 liv.
de graines de jardinage, tres-fraiches, chez MM.
Limouqain & Saverot.
Huit beaux negres Pecheurs, don't deux patrons,
deux plongeurs & les quatre autres matelots de.
Li feine avec trois feines, trois canots & tous les
uftenfiles neceffaires pour la peche. S'adreffer a
M. Baradieu, Marchand de fer fur le bord de
la mer, qui en fera bonne composition, pour de
f argent comptant.
Le fieur Barbe etant fur fon depart pour France,
vendra une mulatreffe ag6e de 26 ans,'nouvelle
nourrice, fans nourriffon, & deux autres enfanss
niulatreffes, I'une ag6e de.trois ans & demi, &
l'aure de huit ans & demi. Sa demeure eft rues
Royale & celle du Chantier, a co6r du Bou-
linger.
Une Habitation fituee au quarter du Matador
du Don ion, oa fe rcolte cette annee 3o milliers
de caf6, fufceptible de donner davantage par la
taille des arbres qu'on a faith, la place au meilleur
6tat poffible, avec 14 t&rts de negres qu'on trai-
tera a l'amiable pour du comptant. Ceux qui 4cfi-
reront en faire l'acquifition pourront s'adreffer a
M. Loir Negociant au Marche-des-Blancs au
Cip, qui leur donnera les initrutions neceffaires.
Une Habitation fituee a la Montagne-Noire de
Jean-Rabel, a 3 lieues dudit Bourg, de la conte-
nauce de 114 quarreaux de terre don't la moitie
en planes & le refte de tres-facile exploitation:
a/ant une.tres-belle force des vivres de routes
efpeces en abondance; 5000o pieds de cafeplantes
de cette annee ,.un bois neuf d'environ woooo
pieds, prec a planter, une grande cafe de trois
chambres, galleries, 2 cabinets, une cuifine de
2 chambres, un magifin de 5o pieds de long, 4
cafes a neg es, le tout en bois rond & covert
.en paille. S'adreffer au fieur J. F. Duaie a Jean-.
Rabel, qui enfera.bonne compofiton.
Une petite maifon compofle de 8 a 9 petits
appartemens, cour, puits & cuifne, A.vendze ou.
Saffermer. S'adreffer ALarceneux, MarLh-nd Graif-
fier au coin des rues du Canard & de Saint-Sau-
.veur, qui donnera des renfeigremens.
Un part de cordage afforti, & un part de
.vin de 1778, en caiffes, de Margo, Chez Totta,
Futardo & Compagnie.
11 .fra vendu f1medi 19 du courant a la Barre
du Siege de cette ville, un fuperbe Bourre equior
& connu pour etre excellent 7 jumens de la pre-
miere beauty, don't une a un mulet de 6 mois,
une autre un poulain du meme age, & toutes
font pleines dudit Bourre, & mettront bas d'icl
S trois mois fi neanmoins quelqu'un veut s'arran-
ger du tout il pourra s'adreffer M. J. J. Bertrand,
a la Gran le Ravine du Limb', a qui e!les appir-
tiennent & ou on pourra les voir. I[ y a auffi un
fuperbe ppulain de deux ans, une pouliche de dix
mois & un cheval Anglois qu'on vendra enfam-
ble ou fiparement.
II fera vendu le 2t du courant 'ala Barre
da Siege Royal du Cap, un Bateau Bermudien
du port de ioo tonneaux environ, ayant environ
44 p'eds de quille, 19 de bau, 60 pie.ls de tete
en trte .9.de calle, double & border a neuf
.au Miffli(ipi, depuis deux mois, ayant fon mat
neuf ainfi que fon beaupre, fon gui & fes ver-
gues, toutes fes voiles, manoeuvres & cables en
bon &at, pret enfin a prendre la mer & connu
d'ailleurs pour etre d'une march fup iieure. On
pourra prendre communication de linventaire en
Yitude de M- Domergue, rocureur.


Les fieurs Bouyfavy & Bloy partans au premier
avril, pour France, prient les perfonnes qui leur
doivent comme ceux a qui ils peuvent devoir,
de les folder, & recevoir leur pavement. Ils ven-
dront une fabrique de tabac bien monte, ainfi
que des negres menuifiers & tous les uftenfiles de
la menuiferie, armoires, tables, bureaux d'acajou,
en gros & en detail.
Un Brigantin de 1zo a 30o tonneaux, tout
neuf confiruit en Virginie avec tousfes agrets &
appareaux, pret a mettre a la voile. S'adreffer A
MM. de Blanchardon, Defoy & Coufin, qui en
communiqueront 'inventaire. Ils ont aufli a ven-
dre 6o boucauts defirop m6eaffe & 6000 liv. bois
de g iyac.
II fera vendu le 29 courant, ifTue de la Barre
du fiege, un fuperbe talon Anglois, gris, age
de 6 ans. Ceux qui defireront en fair lacquifition
a Amiable d'ici ce temps, pourront s'adreffer a
,M M. Braffer & Faures, au Cap, ou au.premier,
SI'Embarcadaire de Caracol. On ne peut rien
defirer de plus pour une-hate.
.Uue negreffe cuifiniere & blanchiflfeufe. S'adref-
fer A MM. Dupuy & Compagnie, Negocians, rue
duVieux Gouvernement,prs lesHalles Angloifes.
Quatre armoires vitrees A vendre enfembleou
feparement. S'adreffer a Mile. Lefebvre, Marchande
rue Saint-Domingue, pres la Place d'Armes.
Un fonds de magafin en graifferie.fivuS.rue S.
Louis donnant A la place Cluny. S'adreffer audit
magalin oul l'on trouvera 'inventaire. On cidera
le bail du magafin.
.Graines de Tours tr's-fraiches, chez MM.
J. L. Roger & Dupe', Nigocians au Cap.

;E SC L AVE EN M ARRONAG E.
Philippe, un peu rouge, creol du haut du trou,
taille de S pieds i pouce, les jambes cambrees
portent une minchette, part marron le 8 decem-
1784, de Fentrep6t de Madame de Tremais, j
portugaifes de .r&ompenfe. Euflache, rouge, na-
tion meffrable, ag6 de 19 ans, taille de 5 pieds
4 pouces & demi, bien fait, cocher & cabroue-
tier, patti le meme jour, appartenant a Mde. de
Tremais, meme recom- enfe. Crifpin, Congo, age
de .8 ans, taille de 5 pieds, marqu6 de petite
verole, ayant les jambes boffues & cagneufes,
part le meme jour, z portugaifes de recompenfe.
Margueritte Ibo, venue du Miffiffipi, agee de
35 ans, ayant les pieds malingreux de chiques,
parties avec une chaine au col, le meme jour
deux portugaifes de .rcompenfe. Lefdits negres
appartenoient autrefois A MM. Victoria & Four-
tadeau. Madame de Tremais ne payera ces
fommes qu'autant que les negres front remis
.fans bleffure ni aucun mauvais traitement. On
pourra en donner connoiffance i MM. Roger &
Dupe, Nigocians au Cap, A M. Delaunay, grant
l'enrrepot de Madame de Trimais, & A ladite
Dame, proprietaire, a la Marmelade.
Etienne; etampe A. R. L. age d'environ 24
ans, creol du Trou, ch:veux tres-longs, taille
de 5 pieds 2. pouces, appartenans au fieur de
Pradiniac, au Cap.
Louis-Franfois, Creol, age d'environ .6 ans,
etampe TILLORIER. On prie de le faire arre-
ter & d'en donner avis a M. Perier, Menuifisr,
a qui ii appartient.
Un negre nouveau etimp6 J. BERNIER, au
Trou, part marron de la fin de d6cembre. On
prie d'avertir M. Bernier, au Trou, fon maitre.




,cJ,


( N. )
-11


SUITE DES AVIS DIVERS.


BUREAU de Surveillance d'4ducation pour la
Jeuneffe Nationale & Etrangere.
Vifiter les jeunes Gens qui font dans les Pen-
fi;ns & Colleges de Paris & de la banlieue con-
ferer avec les ,Maitres fur leur fante, leurs etudes
& leurs progress payer les penfions; rCgler les
competes sfe charger, fi les parents le defirent,
du foin de leur entretien i les placer dans les
Colleges, ou proximity, lorfqu'ils font en itat
de quittdr les Penfions; entretenir enfin une Cor-
refpondance fuivie avec les parents, fur tout ce
qui peut intreffer education de leurs enfans,:
tels font les foins que fe donneront les Prepofes
a ce Bureau. Le Diredeur eft accoutumn, depuis
plufieurs annees, a entrer dans tous les details de
13Education, 8& eft en etat de juger des progres
& des difpofitions des Eleves les perfonnes qu'il
a choifies pour le feconder, ne font pas moins
infiruites & propres aremplir, dans toute fon
etendue, l'objet d'un 6tabliffement auf l interef-,
fant. Jaloux de donner a cet 6tabliffement le degree
de' abilite neceffaire, pour que les parents foient
affures que la maladie, la mort meme du Direc-
teur ne pourra priver leurs enfans des fecours &
des foins qu'ils ontvoulu leur affurer, & que les
fonds defines a leur -entretien y front toujours
employes avec une exatitude fcrupuleufe, le
Direeteur s'eft affure de deux Sous-Dire6eurs qui
partageront journellement:fes travaux, & le rem
placeront dans tous les cas oui it ne pourra pas
agir perfonnellement. D'un autre cote, il a obtenu
de MM. les Proprietaires du Bureau royal de
Correfpontdance, la permffion d'etablirce Bureau
dans leur Hotel, &. ous lear -infpeAion, de fair
verfer dans leur caifle les fonds deflines au paie-
ment des Penfions & frais d'entretien des jeunes
Gens confines a fes foins, en forte que ce fera la
caiffe du Bureau de Correfpondance qui paiera
& recevra tout ce qui concern le Bureau de
Surveillance d&Education. Au moyen de ce der-
nier arrangement; les peres de famille qui con-
fieront le foin de leurs enfans au Bureau de Sur-
veillance d'Education, pourront remettre leurs
fonds aux Pr.pofes que le Bureau de Correfpon-
.dance a tables dans les principles villes du
,royaume & de l'etranger, pour en fire computer
a Paris mais Ils auront I'attention d'en infiruire
ftur le champ le Directeur du Bureau de Surveil-:
lance d'Education, ou ceaki du Bureau de Cor-
refpondance national & etragere. Les honoraires
&e ce Bureau front & demeureront fixes 96 liv..
par ann6e pour chaque Eleve, payables pour la
premiere fois lors de l'enregiftrement de I'Eleve
fur les regiftres de ce Bureau, & tous les ans a
la mme.epoque. Pour prevenir la diffipation que
les jeunes Gens de famille, envoy s & Paris, foit
des Provinces, foit des Colonies .& -de l'Etran-
ger, font prefque tojours des' fommes deffindes
A letr education & entretien, lorfqu'elles font
entiCrement remifes a leur difpofition, & pour
emp8&her qu'ils ne foient dupes des Ouvriers&
Fourniffears, dont-leur inexperience ne leur per-
met pas d'apprecier le travail, ce Bureau fe charge
de leur diftribuer par quarter, par mois, & meme
par femaine, largent qui aura eti depof6 dans
la caiffe par les parents, d'acquitter leurs pensions
de payer leurs mimoires de depenfe & de
les fire rigler & reduire s'il y a lieu. Le Bu-


-ii


-'-~- '~*U -~


reau ne prendra pour tos les fins de cetteder-
niere efpece que deux pour cent fur les fonds
qui lui auront ete confiCs, & moins s'ils excedent
trois mille livres par an. S'adreffer i M. Delpech
de Saint-Urbain, Dire6eur du Bureau de. Sur-
veillance d'Education, H6tel de la Correfpon-
dance, rue neave Saint-Auguftin i Paris & au
Cap, a M. Placide Larrieu, Npgociant.
M* Merlet de Saint-Hugues, Avocat, rue des
deux PortesSaint-Sauveur, pres larue Thevenot,
N0 ic, a etabli un Bureau de Correfpondance,
tant avec les principles Villes du Pays Etranger,
que les Colonies & toutes les Villes du Royaume.
Cette Correfpondance, dans laquelle on elt sue
de trouver toute l'exatitude & la prbcifion qu'on
a droit d'attendre d'un homme inftruit, jaloux de
.meriter la confiance '& d'accroitre I'eftime que
vingt ans de travail lui ent acquis dans la Capi-
tale, embraffe tousles objets ci-deffous, favoir:
la fuite & follicitations de toutes efpeces d'affai-
res contentieufes-dans toutes les diff6rentes Jurif-
di6tions, Cours Souveraines, Grand Confeil,
Confeil d'Etat du Roi, & dans tous les Bureaux
des Miniftres. La negociation, achat, ven:e &
liquidation des Effets royaux l'Iemploi & le pla-
cement des fonds fur Ie Roi ou les Particuliers.
La recette des rentes, petifons de toutes efpeces;
le recouvrement & liquidation des fuccefions,
competes & partages. Lesfignifications, affignations,
oppofitions,faiiies & executions de tous Arrets &
Sentences. La recherche, foit a Paris, en Province
ou dans l'Etranger, de tous extraits de bapteme,
marriage, f6pu ture, & de tous autres a6es publics,
Jugemens & autres, foit chez les Notaires, ou
dans ies Greffes & Depots. La follicitation 8
expedition detoutes provisions de Charge & Office-
i lever & fire taxer aux Parties Cafuelles du Roi
& des Princes; l'achat, vente & negociation de
ces m-mes Charges, ainfi que des Terres, Mai-
fons & autres immeubles i 1'obtention & expe-
dition de routes lettres*du Prince, commifiion
& geniralement de tout ce qui a rapport a la
grande Chancellerie & cells pres des parlemens;
enfin .de routes efpeces de recouvremens ou paie-
mens, follicitations de la part des Particuliers
ou de celle des Villes, Compagnies, Corps, Cha-
pitres & Communautes. La furniture de toutes
efpeces de Livres pour des Amateurs de Litte-
rature. Le foin de veiller avec le plus grand dif-
cernement a 1'education & entretien des enfans
qu'on lui confiertit, en fe chargeant de leur
donner de bons Maitres en tous genres, au
gre des parens.. Quant aux honoraires ils
front toujours trartis dans une honn&te pro-
portion avec les dmrarches & foins qu'exige-
ront les affaires don't on voudra le charger :
la multiplicity de fes relations le met a portre
de diminuer leur quotite d'une maniere tres-
fatisfaifante pour fes commettans, qui pourront
s'entendre fur cet objet avec fes Correrpondans
fur les lieux. Ceux qui ne voudront pas traiter
a droiture pourront s'adreffer aux fieurs Mifillier
& Millet, Negocians, Place d'Armes qui don-
neront tls plus aroples retnfeignemens.
Le fieur Reigibier, Graveur en bois, tapiffant
les appartemens, en paper, & faifant fupcrieure-
les boites de carton, nouvellement arrive en cette
Colonie, a l'honneur d'offrir fes services MM.
les Habitans de cette ville, & fera tous fes efforts
pour meriter leur confiance.
Le fieur Pierre Martin Marchand au Cap,









rues d'Aajou 8& du Canard, fous la raifon de
Pierre-Jean Martin & Compagnie, donne avis au
Public que ledit fieur Jean Martin tant dcidde;
il a faith diffoudre fa fociete avec lui par sentence
du fiege royal du Cap, en date du 18 decem-
bre dernier. I privient en outrp que le fieur Jean-
Baptife Petit, Negociane de Blordeaux, qui leur
faifoit commaudite, etant paff6 dans cette Colo-
nie pour regler fes affaires avec fes affocids, a
pareillement diffous fa focidet avec lui ; & que
par arrangement enrtre eux, le fieur Pierre Mar-.
tin a gard6 les marchandifes & articles reLtans
de leur fociete. II continuera fon commerce fous
lenom de Pierre Martin, & ne negligera rien
pour conferver la confiance & le credit qu'on a
bien voulu lui accorder.
Le fieur Jean-Baptifle Petit Marchand de Bor-
deaux, &tant venu en cette Colonie, fur les nou-
velles du d&6cs de feu fieur Jean Martin pour,
refilier fa focieti en comtmandite qui exifoit en-,
tre lui, ledit fieur Jean Martin, & e fieurPierre
Martin, fous la.raifon de Pierre.Jean Martin &
Compagnie, donne avis au Public que cette foci6te
eft rifiliee computer du io1 janvier 1785, qu'il
a retire fes fonds de la bfocibe, en argent &
& autres objets A fa fatisfa&ion, & que le
fieur Pierre Martin refle feul charge du maga-
fin & des marchandifes & autres objets relatifs
A ladite focietd. 11 pr.Cvient qu'il part pour France
au printemps prochain.
Le iieur J. Becue, Dunkerquois, Fabricant de
Tabac, Eleve de M. Saignet, a Ihonneur de
prevenir le public qu'il s eft 6tabli en cette ville,
Place Clugny, a renfeigne de la Bonne-Fille,
vis-A-vis le Corps-de-Garde, fe recommandant
aux Amateurs de bon tabac ii fera.enforte d'avoir
en tout temps chez lui les plus excellent tabacs
& de routes les qualit.s, y poignant les connoif-
fances qu'il seft acquis chez ledit fieur Saignq ,
lui fait efe6rer de trouver en ce pays des occu-
pations fuffiantes; il prie fiulement MM. les
Habitans de lui fire Jlgrace d'envoyer de leur
part, pour un effai, en fpecifiant la quality qu'ils
defirent avoir en ce .cas, fe flatter d'avoir la
preference i tous les autres Fabricans.
Madame Larue tenant rHotel des Habitans,
rue Efpaghole, faifant le coin de la rue du Ca-
nard, a eu lhonneur de commencer Dimanche
neuf janvier, a prendre des Penfionnaires & a
tenir table d'H6te .i on y trouvera bon logis,
bons lits, le tout monte a neuf & tres.- bien
fervi, ecuries pour les chevaux, pourquoi priant
MM, les Habitans connus ou autres de vouloir
rhonorer de leurs pratiques, Ion y trouvera toes
les commodities poftibles, ne doutant de la con-
tinuation des perfonnes qui auront vu 1'arrange-
ment de ladite maifon.
.Le fieur Perrier, M* en ayant fini fa focietd avec le fieur Lacofle, pce-
vient le public qu'il a loue la maifon ou font
les bains, vis-1-vis la Boulangerie du Roi. Cette
maifon par fa situation, par la facility de feau
& par celle qua la brife, de parcourir tous les
appartemens, l'a rendent tres-favorable pour les
malades. Cette raifon la determine i meubler 1
chambres pour fervir i cet ufage. 11 a en outre
un local tres-fain pour un H6pital a negres. La


demeure du fieur Perrier eft rue du ConCell chez
M. Pigeot, Avocat, vis-A-vis fon ancienne de-
meure.
Madame veuve Lambert part pour France avec
la demoifelle Fleury.
Le fieur Brunet-Gadet & Madame Ton epoufe,
Marchands de Modes, parent pour France du
z au 3 f6vrier prochain. I1 prie les perfonnes
qui lui doivent de vouloir bien le folder. II d'-
clare ne rien devoir.
1 a 6tC trouv6 le 6 du courant, au bord de:
la mer, par un negre, une montre d'or, celui i
qui ele appartient peut la riclamer chez M. Ber-
trand, rue Penthievre, qui Pa remettra en ra defi-
gnant & payant les frais du prifent avis & recom-
penfant le negre fi on le juge .A propose.

NAVIRES EN CHARGEMEKT.
Le SoleilRoyalde-Bordeaux, Capitaine Duguate,
ayant a&uellement 2o5 bariques de lucre a board,
partira pour Npntes le zo du mois prochain. Ceux
qui voudront y charger ou paffer a fret, s'adref-
:ferQnt audit Capitaine, rue S. Pierre, ou A MNM.
Gourjon atne' & Compagnie.
LaMarquife de tVergennes de, Bordeaux, Capi-
taine Renault, du port de oo .tonneaux fin voi-
lier & tres-commode pour les Paffagers, partira
dans le courant de mars. Sadreffer pour le fret &
le paffage, audit Capitaini, en fon magafin at
March6-des-Blancs.

ES CLAVE EN MARR ONAGE.
La Fortune, itampi L. FOURNIE CAP, part'
marron dans le mois de mai 1784. On le foup-
conne du c&te du Port-Francais. Ceux qui en
auront connoiffance font pries de le faire arreter
& conduire chez Madame veuve Bertrand& Bonne,
main, qui il appartient. II y aura rcompenfe.
Jofeph furnomme Pharamon, .nationrmif6rable,
age de 30 a 35 ans, taille pitds 4 pouces, etampe
illifiblement LA PALLIERE, marron du 27 de-
cembre dernier, ceux qui en auront connoiffance
Count pries de l'arr&ter & d'en donner avis a M.
la Palliere, Habitant a la'Riviere-la-Porte, quar-
tier de Plaifance, ou i M. le Chevalier de la Martre,
au Cap.
Jofepk, mulatre, appartenant i M" afmfianMe
Procureur au Fort-Dauphin, etampe fur le fein
droit CHERRUELLE, marron depuis i5 jours.
II a emporte une radingote blue, a fon maitre.
Ceux qui le reconnoitront font prids de aarreter
ou le fair arreter, ii y aura recompenfe.
L'Eveille, Congo, ge d'environ 40 ans, ayant
un fort nabot au col, itamnp fur le fein gauche
B. L C. parti marron le I" de fan. Ceux qui
farceteront font pries de le fire conduire chez
M. Cafarouy, Ncgociant au Cap, it y aura re-
compenfe.
C H EVA L P E R DU.
II s'eft igar un cheval poil brun ayant une
etoile au front & un pied de derriere blanc.
Ceux qui en auront connoiffance font pries d'en
donner avis A M. Jouan, Habitant au Pilate,
il y aura recompenfe.


Per Permiflon de MM. les Geniral 6 Intendant.


DE LIMPRIMERIE ROYALE DU


r- ..---- -I~ i .r -- F -- --.LWI ---~


--~-~L~,~~,._,~___ ~~______
-----*I-,.------ ------- ----


CAP.





























..
i

















. '







, ,
*I
I^


'HES


AM ERICA NE S.


Du Samedi


du'Pain, Frin efcalin................ 24 nces
, a r v .v s a s NA vr JA x.


A u Po RT-AU-PRIN CNc le 14 de ce mois, 1'Aimable-
The'refe,. de Bordeaux, Capit. 'Aunois, part le 21 No-
rembre.
D iEa orT D N A V I R E

Du PORT-AU-PRINCE, le iS8 de ce mois, 'Olympe-.
Magdeleine, Capit. Lefer, pour Nantes.
Prix des Marchandifes de la Colonie, au Port-au-Prince.
Sucre blanc, premiere quality, 72 7 75 1. feconde, 60
a 65 1. troifiime., 5 o a .5 1. brut, 36 a 38 liv. Indigo
bleu,, I a 2z livres, cuivre, 8 1. a.9 1. iof. Cafe nou-
veau, 18 19 f. vieux, 17 18 f. Coton, 180o go "liv.
Prix des Marchandifes de France, au Port-au-Prince.
'Vin vieux, 180 a oo 1. nouveau, 90 oa 1oo 1. Farine de
Moiffac, 80 t 90 1. commune, 55 L ~ 60 .1. Bceuf fale,
75 1. lebaril. Petit-fale, 27 a 30 1. ancre, Beurre., 2o a
22 Cla livre. Huile., 361. le panier. Savon, 30 a 33 1. la caiffe.
Cours du Fret, au Port-au-Prince. Sucre'blanc & brut,
to a 1 d. Indigo, 30 B 36 d. Caf6 1o B 12 d. Coton, 30
A 36 deniers.
N t CGarES MARRONS

A SAINT-MARC, le7 de ce mois, eft entr6~ la'Geole,
Farcau, Quifi, tamp6 fur le fein droit SUCIRON, au-
deffus ET, au deffous ST M, .ge de 18 ans, taille de 5
pieds; & un N rgre Anglais, etampe fur le fein gauche
VILLON, au-deffous ST MARC, ayant deux brulures
fur l'eftomac, age de 30 ans, taille de 5 pieds 2 pouces:
le 9, un Ne~re nouveau, Amine, fans 6tampe, ayant des
marques de Ton pays a c6te des yeux, fur le venture & fur
les feins, age de 26 ans, taille de 5 pieds, tous trois ne
pouvant dire leurs noms ni ceux de leurs maitres: le i5,
Andre, Creole, fans etampe, ayant une brulure furle creux
de l'efiomac, age de 30 ans, taille de 4 pieds o1 pouces,
fe difant appartenir a Madame Beaurain, Habitante 'a la
Coupe-a-I'Inde : le i2, Atlas, Arada, etampe fur le fein
droit M. BATAL, au-deffous ST MARC, aig de.4oans,
taille de 4 pieds I pouces, fe difant appartenir a Mada-
me Bataille, Habitante au Fond-Baptifle.
A JAC M EL, le II de ce mois, Jean-Pierre, Congo,
4tampe fur le fein gauche BLASON, age de 25 ans, taille
de 4 pieds 9 pouces, fe difant appartenir an Sieur The'bau,
a Mirebalais; & un Negre nouveau, tamper fur le fein
droit QROVRKE, age de 30 ans, taille de 5 pieds 3
pouces : le 13, deux Negres nouveaux, Congos, etamp6s
DVCROCS, au-deffous PT G, taille de 5pieds, ag6s de.
18 ans, ayant.des marques de leur pays fur l'eftomac,
tous trois ne pouvant dire leurs noms ni ceux de leurs maitres.
Au PORT-AU-PRINCE, le 13 de ce mois, deux
Nigres nouveaux, Nagos, 6tampes fur le fein droit CA-
DENET, au-deffous A ST MN & fur le gauche LOUIS,
le 14, Vcndredi, Senegalais, etampe illifibremcnt fe di-


z2. Janvier.


rant appartenir au tomm6 Pierre Rodrigue, M. L. a Miree
balais; & Mathurin, Bambara., &tampe CHANLATE, fe
difant.appartenir a M. Guerin., au Mont-Rouis : Ie i5, Fran-
cois, Creole, fans etampe, fe difant appartenr au Sieur
Dubreuil, a rArcahaye.; & une 'Ngritte nommee Fran-
coiji, Creole, fans etampe. fe difant libre: le 17, Andrl,
Congo., .6tamp6 LACOMBE, fe difant appartenir .h M.
Lacombe, Negociant; Jean-Pierre, Creole, etampe illifi-
blement, fe difant de I'habitation Cafaro, au Cul-de-Sac;
& Louis., tamp6 HERMITE fe difant de l'habitationt
Cayau, au Fond: le 19, Louis, Creole, fans etampe,
fe difant appartenir A M. Dukergouet, en Plaine; Jolicaur,
Congo, ,tampe 3HLOIWVI 'd, fe difant appartenir a M.
Benoif; & Sophie, Poulard, etampe TOMASSIN, fe di-
appartenir a la nommee Thirafe, M. L. en cette ville.
A N Z M A UX Z P A:V E S.
A S AINT-MARC, le 12 de ce mois, il a 6te con=
duit a la Geole, une Mule fous poil fouris, court queue,
etampe illifiblement.
Au PETIT-GOAVE, le 14 de ce mois, un Cheval
Sfous poil bai, court queue, ayant les pieds de derriere
blancs )tamp6 au montoir JBB;, & une Jument fous poil
rouge, auffi court queue, ayant une 6toile au front, etam-
pee au montoir Id & d'une autre lettre illifible.
Au PORT-AU-PRINCE, le 14 de ce mois, un Cheval
fous poil .tocade, etamp JIL : le 16 un Cheval fous poi:
brun, etampe illifiblement & de marques Efpagnoles; &c
un Cheval fous poil gris, etampe AS : le 17, une Bour-
rique fous poil bai-blanc, fans etampe, ayant une oreille
clabaude.


S P E C T A L E.


Les Comediens de cette ville, donneront Mardi z5 de
ce mois, au bdnifice du Sieur DENrIS, une Reprefentation
de L'A XM DE LA MA Iso Opdra en trois a&es
& en vers, de M.. Marmontel, Mufique de M. Gritry,
dans lequel un Amateur, nouvellement arrive en cette ville,
remplira le rble de Cliton : fuivi des AMovua s D'rE,
Opera en un a&e & en Vaudevilles, de M" Pis & Barrn.
Le Sieur Denis, toujours jaloux de meriter la bienveillance
du Public a rru ne ponvoir mieux choifir qu'en lui offrant
ces deux Pices, don't le merite des Auteurs eft connu.
Les memes Comn&diens, donneront Mardi i"e Fevriert
prochain, au binefice du Sieur BLAINVILLE une premiere
Reprefenration du N aGR E B tAN c, Comkdie en urt
a&e & en profe, fuivie de L A LI zr c k RE,
Parodie de ]a Belle Arstne, en deux aftes & en profe,
mel6e de chant & d'ariettes, par M. de Saint-Aubin.


AVIS


DI VE R S.


Le Sieur Demontheil, executeur-teftamentaire de feit
M. Grandin de la Guillonniere, previent le Public, qu'ea
execution de sentence rendue au Sidge Royal de Jacmel,
confirmed par arret de la Cour, il fera, le 31 du courant,
procidce la Barre dudit Sifge, a la vente & adjudica-


A


. ''.:
':n -'^~
'* $ '*.- '


foids


(~1


~brll-~' I I
------, __


* gg u W IW Will55 1r 1 1AI


''







ibAn de"'i9 tetes de Negres ou N6grefles, & d'une Habi-
tation fituee la tite de la Riviere-des-Orangers, quarter
cette fucceflion de fe prfeniter le 2o Fevrier prochain,,.en
ruttide de MW Btifcailhon', Procureur audit Siege, pour
recevoir le montant de ce qai *leur fera di.
M" les creancicrs: de la fucceffion du feu Sieur Mariget
,de Fvuville,, font avertis que-le Lundi 7 Fevrier prochain.,
il fera procede .' la Barre du Siege Royal de Jacmel, a la
,vente & adjudication de 6 tetes de Ngres, en d6pen-
dans, a la require de Me Picard de Taluy, Notaire &
Subftitut de M. le Procureur du Roi audit Si6ge, fon
ex6cuteur-teftamentaire; en conf6quence ils font pries de
lui adreffer les prcomptes de leurs creances fur cette fuc-
ceition4 aux fins de payment, dans ;out le courant du
rois prochain.
SM. Dartis, a l'honneur de prevenir le Public qu'il y a
un Aventurier courant la Colonie, qui fe permet de con-
trefaire fa Signature. I1 donna, il y a un an, a M" Cotti-
.neau, Choffard &6 Comrpagnie, un faux mandate, qu'il avait
fabriqu6 lui-meme, de 18oo lives; il vient dernierement
.d'en negocier un fecoid a M. Clerembaud, au Mont-Rouis,
de 3600 livres : ledit Sieur declare n'avoir jamais confenti
hi l'un ni fautre mandate. Ce Quidam eft d'une taille de 4
piieds 4 pouces; fon premier metier 6tait Scieur de long,
& aujourd'hui il cherche a fe placer comme tconome. M.
Dartis donne cet avis afin que l'on ne fe laiffe pas fiduire
par ce Quidam, & que l'on foit en garde centre de pareilles
coquineries.
Le'Sieur Meflayer, Marchand, done avis qu'il a a louer
un magafin pourle 30 du courant, fitu" rue des Front-
forts, en cette ville, occutpe a&uellement par M. David,
.Capitaine Bayonnais.
SI1 fera proced6 Mardi prochain, 25 du courant, a la
Barre du Siege de I'Amiraute de cette ville, a la vente
du brigantin le Comte-d'Alofl, mouill6 pris la calle Pavret,
ayant fa chaloupe & fon cannot, a la charge de payer
l'adjudication comptant.
Le LBateau l'Union, Capitaine Pourcint, eft arrive de la
cote d'Or avec une belle cargaifon de 170 .Noirs, a l'a-
dreffe de M'" Meynardie, Piccard 6 Compagnie, Negocians,
qui en ont ouvert la vente aujourd'hui 22 du courant.
Le Sieur Duvet, Md Orfivre, Joaillier & Bijoutier,
donne avis qu'il vient de recevoir un affortiment de toutes
fortes de bijouteries, tant pour homme que pour femme;
comme boucles a la chartres, boucles d'oreilles au ballon
& a la Suffren; breloques, chaines de montres, cannes gar-
vies en or, de toutes efpeces & du dernier gout; il pre-
vient en outre qu'il fait & raccommode tout ce qui eft
relatif a l'Orf6vrerie. Sa demeure eft pres le Pilori, place
de l'Inendance, faifant le coin des rues de Bonnefoi & de
Naudreuil.
Madame Paul, Marchande de Modes & faifeufe de che-
mifes a la Reine, a l'honneur de prevenir le Public qu'elle
vient de recevoir de Paris un affortiment de parfumerie
en poudre & pommade a odeurs; favoir: marechale, dou-
ble & simple; jafmin, globe, bouquet, rofe, fleur d'oran-
ge, mille fleurs, ceillet, a la ducheffe; &c. &c. idem
pommade en pots; le tout a jufie prix. Sa demeure eft
anaifon du Sieur Pujol, rue des Frontforts, pres la Place
de l'Intendance.
Le Sieur Daudin, demeurant I l'Arcahaye, previent le
Public, que, par a6e du 17 du courant, il a refillie fa
Society de commerce avec le Sieur Henry Guyon, & que
ce dernier refle feul charge de la liquidation d'icelle.
Le Sieur Dartevelle, ci-devant Muficien au Regiment
du Port-au-Prince, & a&uellement Marchand Luthier, en
cette ville, a l'honneur de prevenir le Public qu'il a un
affortiment de toutes fortes d'infirumens, comme harpes,
clavecins, baffes, altos, violons, guitarres, mandolines
flutes, baffons, clarinettes, hautbois, cors dans tous les tons,
ferinettes & vielles; qu'il les fait, les raccommode & les me
neuf; il vend. auffi des cordes de Naples pour toutes for-
tes d'inftrumens; le tout i jufie prix. Sa demeure eft place
le Flntendance, maifon du Sieur Gimbal,


SLe Sieur Boulau, Charpentler, done avis qu'dl pa4
pbur France au commencement de Mars prochain; ii de.
lare ne devoir rien a perfonne, & prie ceux qui lui doi-
vent de le folder inceffamment: ii a a vendre 4 Negreffeso
un jeune & beau Nbgre, age de 17 a i8 ans, tres-adroit
a toute chofe, tous domeftiques & bons fujets; il prendra
en payment argent, dearbes ou de boa paper fur France.
Sa demeure eft chez les Sieurs Giraudeau & Hiarnois .qui
out ~ vendre toutes fortes de voices & des pieces a eaau
Si jufte prix.
D E M AN D E S. |

On defirerait favor des nouvelles du Sieur Francois
Maury, fils du Sieur Francois Maury, & de Demoifell.
Marie-Magdeleine Monvoijin. On deiirerait aufi favoir del
nouvelles du Sieur Jean Grenon, fils du Sieur Pierre Gre-
non, 8 de Demoifelle Eleonore Hilaire, natif de Cherta-
pon, en Saintonge, age d'environ 61 ans, paffe en cette
Colonie au mois de Juillet ou Aotit 1754. Les perfonnes
qui auront connaiffance de leur existence ou de lear mort
iont prides d'en donner avis a M. Vignier, second Capitai-'
ne fur le navire le Reverfeau, commander par M. Bargeau,
qui a des affaires de famille intreeffantes a leur communiquer.
Le Sieur Mathon, Perruquier pour femmes, nouvelle-
ment arrive aux Cayes, deiirerait favoir des nouvelles di
Sieur Mathon, dit Duprd, fon frere, pafl' en cette Colo-
nie, en quality' de Chirurgien fur un navire Nantais, il y
a deux ans. Les perfonnes qui auront connailTance de fon
existence ou de fa mort font prices d'en donner avis au-
dit Sieur Mathon, qui a des papers de famille a lui remet-
tre, ou a M" Demalval 6& Cafet Dire&eurs des Poftes
audit lieu.

NAVIRES ENs CHARGE EMENT.

Le bateau Bermudien le Coureur, tres-commode pour les
paffagers, excellent marcheur, partira d'ici pour Saint-
Marc, le Port-de-Paix & le Cap, le 26 du courant, prefix;
il prendra du fret de toute efp&ce pour ces diffirens endroits;
il fT chargers mmem pour le Cap en droiture, s'il trouve
fuffifamment de fret, & dans tous les cas, ii nefera que tres-
peu de fijour dans les lieux oh il touchera. S'adreffer a
M. Lafite, Capitaine dudit bateau, ou a M. Puech, Mar-
chand en cette ville, pr6s la Comedie.
Le Miromeny, du Havre, bon voilier & commode pour
les paffagers, partira pour ledit lieu du 15 au 2o Mars
prochain, au plus tard. Ceux qui voudront y paTfer ou
charger a fret pourront s'adreffer a M. Barabi, Capitaine
dudit navire, rue Sainte-Claire, dans les magafins de M..
Mefples.
L'Heureufe-Famille', de Bordeaux, Capitaine Lebonhom-
me, partira pour ledit lieu i la fin de Fevrier prochain:
ce navire eft a fon second voyage; il lui manque xoo
barriques de-fucre pour completer fon entier chargement
au temps qu'il prefcrit. Les perfonnes qui d6fireront y
paffer ou charger a fret pourront s'adreffTer audit Capitaine,
qui a fon magafin dans les maifons neuves du Sieur.Ra-
guenaud, derriere la Comedie, ou i M. Genty Goy, Ne-
gociant. Ledit Capitaine previent auffi qu'il fera vendre
judiciairement, le 8 Fevrier prochain, tout ce qui pourra
lui refer, tant en excellent vin vieux qu'autres marchan-
Sdifes, & unepartie des agres, apparaux & matures, prove-
Snant du navire l'Augufle, de Marfeille.
L'Aimable-Renette, de Nantes, du port de 2oo00 tonneaux,
SCapitaine Caroffin, partira pour Bordeaux du 15 au 2z
Sdu mois prochain. Les perfonnes qui voudront y charger
i fret pourront s'adreffer audit Capitaine, qui a fon ma-
gafin rue Saint-Philippe, prts la rue de Bclair.
S Les Trois-Amis, de Bordeaux, Capitaine Beaulieu, par-
tira pour ledit lieu du o1 au 20 Mars prochain. Les per-
t fonnes qui voudront y paffer ou charger a fret pourront
s'adreffer audit C2pitaine, en Ton magafin.
; Les Deux-Amis, de Marfeille, Capitaine Brieu, par-
tira du 1" au 5 Mars proclhain, prefix. Les perfonnes q.:i


qu,
ch:
.ta.
ch
PI


ip
pl

fa
C.
pr
cc

idT
q'
g<


~I


'8

I


!
'i.







pIgdr ont y paffer ou.charger-a fret. pourrant. s'adrefer a
Mrs Gerin Evrard & Comphagnie, N6gocians, rue Royale,
chez lefquels on trouvera, en tout temps, toute forte d'ar-
kicles de Provence, vin de deffert, marchandifes de toute
.efpece, foit des Indes'ou d'Europe; clous affortis & fer
.en barres.
Les JWux-Freres., d-BTordeaux., Capitaine.Jean Lamar-
que, partira pour ledit lieu du 15 au 20 du mois pro-
Chain., prefix; il lui manque pour completer- fon entier
chargement environ 70 barriques de fucre, I 2o milliers de
,zaf, ou autres d'enrees. Les perfonnes qui voudront y
charger a fret pourront s'adreffer a M" J. Bojfon & Com-
pagnie, Ngocians, -ou audit Capitaine, en fon magafin,
inaifon de M. Mcfples, rue Sainte-Claire.
L'Annibal, de Bordeaux, du port de 400oo tonneaux Ca-
1pitainea Monnerot, a fon deuxime voyage, depuis quatre
.nois & demi dans la Colonie., partira pour Bordeaux,
fans aucun retard, du 2-. au 28 Fevrier prochain; ledit
Capitaine ayant charge la moitie de fon plein, previent qu'il'
prendra le reflant 'a fret.& fera bonne composition fur le
course a&uel. Son magafin eft toujours dans les maifons de
M. Bureau pres M" Benoift 6l Corvaifier. II fera vendre
judiciairement, le 26 du .courant, diverfes marchandifes
qui lui reftent, .ainfi que trois fuperbes pendules dans le
gout le plus nouveau.
Le Meilleur-Ami, de Bordeaux, du port de 450 ton-
neaux, Capitaine Flenois, arrive en ce port depuis le 6 du
courant., avec une cargaifon bien affortie, partira pour
ledit lieu dans tout le' mois prochain; il prendra a fret
60 a 70 barriques de fucre, du cafe, indigo & coton: ce
navire eft 'a fon troifieme voyage, double en cuivre, mar-
chant fuperieurement & tres-commode pour les paffagers,
ayant dunette & des cabannes bien difpofees. Les perfon-
nes qui voudront y paffer ou -charger a fret pourront s'a-'
dreffer audit Capitaine, qui a fon magafin dans les mai-
Cons du Sieur Ragueneau, Place Valliere., ou a M" Dau-
-bagna, Trigant & Compagnie, qui previennent qu'ils out
regu par ledit batiment .un parti de planches de Nerva, i*e
quality, de o, 12 & 24 pieds de long, fur un pouce &
demi d'epaiffeur, & un part de foliveaux, meme quality,
depuis x8 jufqu'a 34 pieds de long., equarriffant depuis 4
fur 4, jufqu'a 7 fur 8 pouces; un parti de marmites a
Negres, depuis 2, jufqu'a 7 points : ils vendront le tout
en gros ou en detail, a jufie prix.
-4 V E N DR A Z

Cent carreaux de terre franche, en bois debort, fitues
au lieu dit les Sourcailles, a la chute de la Montagne-Noire,
dependance de cette ville, baignts la lifiere, .au nord
d'une belle rivibre & arrof6s de plufieurs forces; lefdirs
cent carreaux font parties de habitation de M :Godin de
Filliettte, Avocat au Confeil 'Superieur, a qui ils appar-
tiennent & qui en fera bonne composition.
Une Habitation etablie en fucrerie, fituee au Boucaffin,
contenant xo8 carreaux de terre arrofables; 45 plants en
cannes, tant grandes cannes que premiers ou seconds rejetons;
12 carreaux plants en patates, 4 en petit-mil, un en ba-
naniers, 15 en bois debout & le refte en favannes.; cent-
quarante Negres, don't foixante a mettre au jardin, dans
le nombre defquels il' y en a peu de vieux; un batiment
en nmaonne, covert en tuiles, formant la fucrerie & pur-
: gerie un equipage a 4 chaudieres, avec tous les uftenfi-
les neceffaires a la Fabrique, en tres-bon etat; un moulin
a eau, fait depuis peu, avec fa cafe en maconne & cou-
verte en tuiles, & un acqueduc considerable, auffi en ma-
S onne; une grand'cafe maqonnee entire poteaux, couverte
en effentes, divif6e en trois grandes chambres & quatre
cabinets, ayant une galerie de chaque cot6 & perron tour-
nant; deux colombiers couverts en tuiles, faifant face a
la cafe principal; une cuifine en maconne, couverte en
tules, avec une chambre attenante pour repaffer le line ;
un lm pital maconne entire poteaux, covert en effentes,
* divifs en trois grades chambres, quatre cabinets, & une
Sremife attenanteavc aleirie & person de chaque cote ;

?.j
,1


*une cafe.d ccoa I; mamonn&e entire poteaul, oDuvirt
en tuiles, divilfe en trois grandes chambres & deux cabiA
nets, avec galerie & perron; trente cafes h Negres, fires
depuis trois ans, en bois incorruptibles, cliffies, *boufill&es
& couvertes en paille ; un poulailler de quatre chambres,.
auffi covert en paille; 40 Mulets en bon etat, dans 1'
nombre de queis ii y en a qui tirent a la chaife; 4 boeufs
de cabrouet, 3 vaches bretonnes, avec leurs fuites., 2 bou-'
vards & une gazelle; 80 moutons, 6 cabrouets, don't 5 A.
mulets & un a boeufs; dans le nombre de ceux a mulets;
il y en a un encoffre; un petit jardin potager & fruitier,
pres duquel eft une cafe propre a loger un jardinier. Lesv
perfonnes qui voudront en faire l'acquifition pourront s'a-
dreffer a Madame Delaunay Maki, Habitante au Boucaffin,
ou a M' Charpentier., Procureur en ce Siege, qui front
part des conditions de la vente.
Riz tres-frais, planches doubles & fimples. S'adreffer a;
M" A. Poulle 6& Compagnie N6gocians.
Un.attelier de 27 beaux Negres ou Negreffes, faits art
pays, don't plufieurs Creoles. S'adreffer a M" Lacombe,
jrares, Negocians, charges de cette vente, qui indique-
ront ledit attelier & donneront tout le detail qu'on d&iirera.
Lefdits Sieurs ont a vendre de tres-beau bois, planches &
effentes de la Nouvelle-Angleterre; falaifons, dinbas &
autres; its out auffi de tres-belles pieces a eau, de toute
grandeur, ainfi que de tris-bonnes feves, provenantes du refte
de la provision de la frigate la Madame, Capitaine de Bau-.
mant, arrive d'Angole, en ce port, a leur adreffe, avec
une fuperbe cargaifon de Noirs, don't ils ont commence la
vente le o1 du courant; ils vendront auffi un tres-beau
cannot anglais, de 28 pieds de quille, ayant 30 pieds de tete
en tete border clin, fuperieurement peint, oh tous les
attributes de la guerre font repr6fent6s. On pourra le voir
a rembarcadaire def3its Sieurs Lacombe freres.
Bracelets, m6daillons d'or, enrichis de perles, & autres;
.boucles d'oreilles, un part d'6pees a poignees d'argent, dito
damafquinees, & autres bijouteries; le tout ouvrage de Paris
& dans le dernier got;t fuperbes mouffelines des Indes,
brodees en blanc, dito en couleur ; dentelles, batifies,
calandary, cirfayes, indiennes de toute efpice, dans le
dernier gout, dito Anglaifes faites a la planches de cuivre,
propres a faire des chemifes a la reine; perfes, camaieux
pour meubles, rubans pour les garnir, draperie, toilettes,
chapeaux.au ballon & autres; baiins d'Harlem fatines, dito
Anglais; has de foie, fouliers brodes & unis; badines 'i
pomme d'or & autres marchandifes. S'adreffer chez M.
Affalit jeune, Negociant.
Une Place fituee dans les hauteurs de Jacmel, au lieu
vulgairement appelk le Piton, etablie en cafe, de la con-
tenance de 200o pas carries; fur laquelle ii y a une force
& beaucoup de bois debout. S'adreffer au nomme Labuzf-
fiere, M. L. demeurant aux Citronniers, quarter de Leogane.

Esc S CL A V E E N MARROW N N A G E.

Un Negre Congo, etampe fur le fein drcit 3~ygjWfr,
taille de 5 pieds 2 pouces, ayant un figne de cheveux
blancs, de la larger d'une demie gourde, fur le front,
marron depuis 3 mois. Ceux qui en auront connaiffance font
pri6s d'en donner avis a NM" Barerete Compagnie, N6,
gocians en cette ville; il y aura recompenfe.
Adelaide, Arada, etampee en fer a cheval DECHE-
ZEAULX, ag6e de 21 ans, ayant le milieu du nez gros
& une narine percee, parties marronne depuis le 23 Mai
dernier, ladite Negreffe etait enceinte & elle doit etre
accouch6e depuis environ deux mois. Les perfonnes qui
en auront connaiffance font prices d'en donner avis au S'
DeckeTeaulx, en cette ville, a qui elle appartient; il y aura
dix portugaifes de ricompenfe.
Picrre-Lcuis, Griff, etampe fir les feins .fV3jjfl(T,
,ge de 22 .B 25 ans, taille de 5 pieds 2. pouces, bier
fati, ayant la figure fournoile & marque d'I petite-verole;
ledit Griff a enieve un grand Cheval ious poil alezan, a
grande crinierc, ctam:pe fir une cule en groTes lettrcs
N' 40. Les perionnes qui en auront c-nnaiijance Icant


c-I


_ _) _I _q~_ _I_ __i _U_







ft4es'cden domier avis a M. Boyer, N goclant a l Arca-.
laye,.h qui ils appartiennent; il y aura bonne recompenfe,
S Cefir, Qfiamba, fans etampe; & Magdelon, Ibo, etam-
pes BOUCHED, tous deux parties marrons depuis le 28
Juillet dernier, dipendans ci-devant de la fucceifion Bou-
ched, a Jiermie, vendus par M. Monbos, N6gociant a Bal.
timor, qui les avait acquis du Sieur Jean-Pierre Dutoyers,
liritier dudit Sieur Bouched, a M. Dubuc de Saint-Olympe,
Les' perfonnes qui en auront connaiffance font prices d'en
donne'r avis a M. le Chevalier de Ramuille, aux Varreux.
, Laguienne, Congo, de forte corpulence, ayant des mar-
ques de fon pays fur le venture, age d'environ to ans,
taille d'environ 5 pieds pouces; deux NMares nouveaux,
]agos, fun nomme Lite, meme taille & age que ci-def.-
fis.,;.& I'autre Lautomne, auffi age d'environ zo ans, taille
de 5 pieds 5 pouces, tres-noir, ayant des marques de fon
pays fur Ic vifage, tous trois etampes fur le fern droit en
fer a cheval ST MAIGNE & parties marrons dans la nuit
du 3 au 4 du mois dernier. Les perfonnes qui en auront
connaiffance font prices de les faire arreter & d'en donner
avis M. Sainmaigne, Negociant; il y aura recompenfe.
Un Negre nouveau, nomme Jofeph, Nago, fans tampe,
age d'environ 40 ans, taille de 5 pieds 2 pouces, bien bar,-
bu, ayant des marques de fon pays fur le vifage, part
marron du 14 au 5 du courant. Les perfonnes qui en au.
ront connaiffance font prides d'en donner avis au nomme
Jean Lambri, M. L. Habitant au Fond-Arabie, quarter
du Petit-Goave, a qui il apportient.

'A N I M A U X E G A E S,

*Un Cheval fous poil rouge, court queue, etampe au
inontoir JN, ayant une etoile filante fur le front & un pied
bla., Les perfonnes qui en auront connaiffance font prices
d'en donner avis aux SS" Philippe freres, au Boucan-Brou,
I s'eft 6chapp6 du bourg de la Croix-des-Bouquets, un
Bourriquet, 6tamp6 FC & au cou de marques Efpagno-
les. Les perfonnes qui en auront connaiffance font prices
d'en donner avis a M, Saint-Vilor, fur 1'habitation De-
moulceau,
I I.. I d .- ,.,,


AVIS


PA R TI C U L I E R S,


MATI E R


M D I CA L E,


On ne faurait trop porter fes foins pour procurer l'hu-
pianite des Medicamens de bonnes qualities & par conf6-
quent propres a remplir 'intention des Medecins & donner
du foulagement aux Malades : c'eft dans ces vues, que je
me crois oblige 4'inftruire le Public qu'il exifte dans le
Commerce de cette Colonie, un pretendufel d'Epfum qui
n'eft autre chofe que du fel marin, duquelon a trouble la
criftallifation pour l'obtenir en petits criftaux & lui donper
par ce moyen 1'apparence du vrai fel dEpfum de Lorraine.
La maniere de decouvrir cette fraude eft trbs-fimple;
elle confifte a jeter une pincee de ce pritendu fe d'Epfum
fur les charbons ardens; ce fel decrepitera, (ptillera),
come le fel marin, tandis que le vrai fl d'Epfum fe fondra
& perdra lon eau de criftallifation, fans decrepitation & fans
bruit.


Ye me trols tr6p fatlsfat de d&riler auI yeA du Publid
des falfifiations qui se fontentretenues que par Iig iorance
k lappas du gain, au detriment de la vie des homnesi
Signe, CHEVAIzz Apothicaire Chymi(ie,

Mi.~DCIN., Ci RG wr; Ef PRARMACt;.

M' H. M. Rataud Da-Plais, Doeeur en M6decine eat
'Univerfite de Normandie, ancien Mddecia du Roi,
des Villes & Hopitaux Militaires de L0ogane, de Saint-
Louis & des Cayes, Chirurgien & Accoucheur, ayant fix6,
pour toujours, ton domicile au Port-au.-Prince, a 1honneur
d'offrir fes Cervices au Public, pour tout ce qui concern
es tesmp.parties de la Medecine-pratique, & les foins do
I'amitie fraternelle,
II fe fait un devoir d'avertir que lon trouvera toujours
:hez lui des m6dicamens fidellement prepares, & particu-
.i recent :
Une Poudre fouveraint, pour fcorbut, obftruaions,
feurs blanches, hydropifie, vents, vers, aigreurs,
acides, &c.
Un Elixir midecinal, pour fievre maligne-putride;
obftru&ions, hydropifie, &c.
Un Elixir amer, pour .toutes fortes d'indigeftions,
aigreurs, acides, fleurs blanches, vents, vers, fcorbut, &c.
SUne Poudre midecinale, pour purger avantageufement
routes les humeurs en ameliorant, en meme-temps, les
fucs digeftifs, ainfi que d'excellens remkdes pour les gonor-
rhees inv.t&res, verole, cancers, &c.
Le Doteur Rataud, a auffi rhonneur de pr6venir le
Public, que depuis 8 ans qu'il exerce fon Art dans la Co-
lonie, avec fucces & definterreffement, il. a r6fid6 dans
beaucoup de Quartiers, aux fins de s'etre inftruit, autant
qu'il eft poffible, des diverfes maladies qui y regnent le
plus fouvent, ainfi que des divers remedes particuliers &
plants du pays que les anciens Colons ont coutume d'em-
ployer pour les combattre; & quil ne s'eft determine a
venir s'etablir decidement au Port-au-Prince, que pour y
faire jouir un plus grand nombre du fruit de fes travaux
apres s'tre bien affure de 1'effet & de lefficacite des divers
m6dicamens qu'il compose & qu'il adminiftre lui-m&me;
de faqon que fi les perfonnes qui auront recours a lui ne
conviennent pas d'une fatisfa&ion entire, elles front
libres de difpofer de leur reconnaiffance quant aux hono.
raires, pour lefdits remedes don't ie Medecin Rataud fe referve
d'6tablir des Bureaux de distribution dans les divers Quartiers
de la Colonie, lorfqu'il croira que le Public fera fuffifam-.
ment au fait de l'adminiftration de ces medicamens.
Le Doteur Rataud ofe fe flatter & promettre que les
perfonnes malades qui d6fireront r6fider chez lui, y front
gouvernees & foignees avec le zele le plus aflidu,
II a affocie a fes travaux un homme inftruit, qui
parole les Langues Anglaife & Efpagnole, & qu'il recevra
chez lui, & traiteri affe&ueufement les perfonnes de ces
deux Nations.
Sa maifon fera toujours ouverte aux Pauvres, qui y
front confeilles & foulages gratis.
Sa demeure eft, rue Tiremaffe, nO 6, a Yentree de la
rue Royale, pres le Fort Saint-Jofeph,
Permis d'imprimer. Signed, Fos prE L BORDE.


Avec Permiflon de MM. les Ge'neral 6 Intendant,


On foufcrit en tout temps pour cette Feuille, aux Imprimeries Royales du Port-au-Prince & du Cap, & entire les
mains de MM. les Direteurs des Poftes de chaque Quartier. Le prix eft de 66 livres par an. C'eft a M. Motard, aa
Port-au-Prince, que 1'on voudra bien envoyer, franc de port &,figne, tout ce qu'on voudra faire inf6rer & qui ne fera
pas Avis, Demandes, &c. it faut s'adreffer aux Imprimeries pour ces objets, Les Avis pour la Feuille du Port-au-
rince, qui ne front pas arrives le Mercredi a FImprimerie, ne paraitront que dans la Feuille de la femaine fuivante.
d~cll r= = -r= = = r!=* ~ ==gagg=ls sssss


I


K.









I.








'"A

'4


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU PORT-AU-PRINCE.


II I-Cl C 1 -11-1 --r-


c
c





N~ I V


.I ..--- --- --- .----- -- .


S UPPL CEMENT


AUX


AFFICHES


AMERICAINES,


Du Port-au -Prince, le Samedi 2.2 Janvier.


/ S2,
* 1:


Le / ^
N 0TaE LA IVERSEES.


L E S Ingenieurs Frraqa!s a Conflantinoplc, travaillent a
conftruire du cote de I'Europe un mole pour y recevoir
& mettre e l'abri un certain nombre de vaifleaux de guerre,
qm pourront., .au befoin, bloquer le canal & Ie tenir tcrmen.
'On veut .aulli etablir un fanal fur un petit rocher .qui eft
au milieu du canal; on croit que ces ouvrages, joints a
ceux qui font faits, fuffiront pour garantir Conftantinople
*de toute attaque.

A L L E M A G NE.,

S. .MI. I. porte fes regards paternels fur tont cc qui peut
contribuer a la aiint&e '& au bonheur de fes Sujets. On a
public .a' Vien~ne, par ordre de rEmperuer, le reglement
fuiiv.ant, qui mIrite., par les avantages quiil peut procurer -a la
oIcitc, dc-,re imite par-tout & fur-tout dans ies pays chands..
i L'miique but qu'on fe propofe en inhumant les corps
mors., etant de hater .autant qu'll eft poflible leur deftruc-
tion; & fancien ufage de les enterrer avec des cercueils
etant dire&ement contraire a ce but falutaire, ceux ci,
fans difftinion de rang .ni de naiffance, apres avoir et
portes dans :eurs Paroiffes refperives, pour y etre dipof6s
avec les cr'ronies d'ufage, doiventm tre tires du cercueil,
au lieu 'oi fe fait 'enterrement, & d6pouilles de tout vete-
mentt, pour etre enveloppes dans un fac de toile & places
enfuite fans cercueils au fond d'une foffe de fix pieds de
profondeur, oh on tes couvrira de chaux. Chaque Paroifle
fournira fans frais e cercueil don't on aura befoin pour
porter les corps morts a rf'glife, & deli au lieu de la
fepulture. II fera libre .aux heritiers, parents & amis des
diefunts, d'&lever des montrmens, en marque de leur atta-
chement; mais ils ne pourront etre eriges fur les foffes
mimes, pour ne pas oter la place neceffire aux inhuma-
tions fubfiquentes, & ils front places autour du Cimetierei,.
Ce riglenent doit etre excute a Vienne & dans toutes
les villees ds ettats-Hirdditaires de S. M. I.
11 femble que les Midecins Allema-nds veuillent faire
revivre les fyftnmes qui ont fait le plus de bruit dans le
fiecle dernier. On fait quelle fenfation la Transfufion a cauf6
en 1667, .en Allemagne, en Angleterre & en France.
Les TranJsfiuf. rs pretendaient avoir obtenu par leur m6thode,
les plus brillars fuccks; les Anti-Transfiifeurs les niaient
'enfin, aprcs bien des dibats, les derniers rufllirent i fire
profcrire cette pratique, par sentence du Chatelet de Paris;
on l'a croyait totalement oublibe; ccpendant on vient de
fire a Vienne une experience qui pourrait bien la refi'uf-
citer. Elle a en lieu chez M. le Baron de Dietricflein ;
plufieurs Medecins qui talent raffembl6s firent prendre un
mouton & un veau; run & l'autre furent lies & mis fur
une table ; on ouvrit au mouton une des veines principles;
on laiffa couler le fang jufqu'au point ou l'animal ne donna
plus aucun figne de vie; on ouvrit pareillement une veine
au veau, & par le moyen d'un tyau, on fit paffer le
fang de celui-ci dans le corps du premier; il reprit fes forces ;
3orfque fon crut qu'il avait requ afez de'fang, on fit une
ligature ; on lui rendit la liberty, bient6t il court, man-
gea, & depuis s'eft tr's-bien porter.
G ANDE- BRETAGN E.
La faxe fur les fenetres a excite beaucoup de mncontcn-
temens, qui n'en ont pas arrete la perception; mais elle


ne produira pas autant qu'on IFefperait, car le droit etant
en raifon du nombre des fenetres, beaucoup de Pr6pri;-
taires ont fait murer celles de leurs maifons : ainfi le Pcuple
libre par excellence eft oblige de payer en proportion de
l'air qu'il veutrefpirer Les n.alhacurcux Prifonniers font ceu.<
qui fouffriront le plus de ce novel impn t ; les Geoliers
etant obliges de payer fur leurs 6moiumens le droit pour
Ics fcn.res des prisons, fe font emprelTis d'en former le
plus grand nonrbre; & ils privent, par ce ntoyen, les In-
fortunes confines A leur garde du jour, & fur-tout de fair
fi nceffaire dans ces lieux ordinairement trcs-mal fans.
II y a aduellement en conftrufion, fur les chantiers de
Plymouth, un vaiffeau .de ito canons, un de 90, un de 74
& un de 5.0; fur ceux de Portsmouth, un de 98, un de 9g
& 2. de 74, une frigate de 36; Chatham, z de too &
un de 74.; a Deptfort, 2 de 90, 2 -de 74, & en outre t2
vaiifeaux de ligne fur les chantiers Marchands, 30 frigates
& 6 loops : en tout, 35 vaiifeaux de line, un de 5o,
31 frigates & 6 floops en conftruaion. (Cet article eft ex-
trait d'une Gzette don't la viraciti& la prudence font .connues);
En meme-temps qudoni augmente les forces maritiines, on
diminue cells de terre : oo a fait des rJformes dans beau-
coup de Rgimnens.
Malgr. le peu de fruits qu'on a retires des tentative
faites pour debarraffer la rade de Portfmouth de la maffe
rnorme & dangereufe du Royal-Georges, on en a encore
hafarde d'autres, qui paraiffent devoir etre plus heureufes.
La maitreffe ancre de ce vaiffeau a et6 relev6e; ello
pefe 9, 8oo & l'on croit que c'eft la plus forte qui exifte.
La machine don't on fe fert pour ces travaux a un degree
de force fi prodigieux qqtun feul homme a fuffit pour
retire cette ancre. M. Braithwaite & fes fils en font les
inventeurs. Ils ont auffi imagine une machine a longer,
par le fecours de laquelle ils peuvent refter fous Ieau tant
qu'ils veulent. Ils y font demeures plufieurs fois trois &
quatre heures de fuite.
L'appareil pour reliever le Royal-Georges, confidfe r
virfler dans les parties les plus folides du bordage plufieurs
ecrous de 8 9 pouces de diametre; des cables de la
,plus grande force entreront dans ces -croux; quatre vaif-
feaux de ligne, places dans la lorgueur du Royl-Georges.,
front charges autant qu'il fera poffible pour qu'ils ne
fubmeergent pas, d'un left tres-pefant. Les cables front atta-
ches a ces vaiffeaux & tendus; on jettera alors le left
Fon efpere que les vaiffeaux retIveront ainfi celai qui eft
could. C_ tte idce parait fort ing6nieufe & devoir produire
'effet qu'on en attend, fi leau & le fable qui doivent tr.e
dans le Royal-Georges & la maife de ce vaiTFeau ne pifent
pas autant que la charge don't les quatre autres front
fufceptibles. N'eil-il pas r craindre auffi que la charge fe
trouvant toute entire d'un cobt, its ne chavirent? Peut-
8tre mouiliera-t-on des acres fur le bord oppofe pour
faire equilibre, Ii y a tout lieu de croire que Fon a ealcult
tout cela, & que les reflexions qu'on hafarde ici n'ont pas
echappe aux Auteurs de 1'entreprife.
Les Bureaux de la Polte de Londres ont couru le plus
grand rifque d'etre incendies : plufieurs maifons continues
a ces bureau ont 6te dtruites par le feu. L'envoi des
lettres n'a heureufement 6prouve aucun retard; les pacquets
6taient prefque finis quand le feu a commence. Les juriess
fculement ont 6n t teendommagees. Plufieurs perfonnes ont
peri par la chfite d'une maifon, qui a enfeveli fous fes
ruines au moins 20 malhei-reux. Quelques mourans ont tre
ports a I'Hopital; mais on n'avait aucun efpoir de les
faulver,


--~------,.--1~- ~~YIIYII~-O- ~-----~YY~~YYI.Y*~g~LYLI~J(I


ANitE 77Z-5.






.- '-P A a c encore &t ni reconnu tni comprs par cu:ru qu ont vu c4
Des Arttlesde Lyo o.pt decouvert le fecret de teindrela foie june ranger. M. le Comite de Faudoa s, premier Achevin
oulur carlt Ce .procde avait chapp julqu u- p- de Caen, l'an rencontre lorfqu'il fut conduit en cette
gouletur ecarl.te..v.e procede .ivait echapppe juqu'a pre-,
-fent aux recherch es des plus habilesChymitfes de 1'Europe. yDle, fut touchi de fa fl uation, &.e fit recevoir aii'Hotel.
On done le fait fuivant pour certain; & nous ne je Deu, en attendant qu on u avoir quelques eclaircifemens
rapportons qu'apres 'avoir vu confign dans les Papiers r n s, fur alle s cr al q
.qui jouiffent de Ia meiileure reputation. lont arnen d en France.
La femme d'un Artifan de Bourges y eft accouchI e d'un M. Feydcau de Broi, Intendant de Caen, ayant vu ce
enfant reconnu pour une fille par le pere, la mire & !a june home, prit rart a fon frt. II pen a que Paris
Sage-Femme & baptif comee tel. La mare, qui l'allai- r6uniffant des homes de toutes le Nations, .& plufieurs
tait, fit tres-etonnee, quelques mois apres, de voir que peronnes verfes dans, la onna i1ance des Langes Etran-
.cet enfant avait change de fexe., & d'avoir reellement geres, ce ferait la qu'on trouverait.plus facilement quel-
un gar on bien conform, au lieu d'un fille. Elie confia quun l qu connaitrait l'idime parole par ce jeune Inconnu.
,cet evenement., ile reardait c n 1 en ecrivit e. M. Lenoir., Lieutenant-General de Police,
.cet 6v.nement., qti'elle regardait comme un pre:hg.2 q:u.
far la reponfe favorable de cc Miaafirat, il fit partir.
1'allarmait, a des perfonnes minruites, qui 5a ralurerent;, ,' aa
.& apres avoir reqtis i'autorifation du Magitrat, Ie .pcret a trange.r pour Paris, le 2 du mihmeo mois
fait reformer l'ae de bapteme. En arrivant a Paris, ce Pelna hoam:ni ent le bonhieur
d'6tre log6 dans une maifon habitee par la Dame Billard,
S T A T' S U N I -S. Marchande de galon, rue Saint-Honore., an coin de la rue
Extralt dune Lettre dun .Nigociant dtai .a N ew-York. .du Roule. Elle prit un vif int6ret a fa ittation. Elle le
a Depuis mon arrivee ici, je n'ai pas vendu, argent re9ut chez elle, ohl il ell encoe ; & elle en prend .autant
romptant, de mes marchandifes d'Angleterre & de 1'Inde, de .min que de fes propres entans. Le Sieur L.arwv, Come-
fuffifamment pour payer le loyer de ma maifon & la dien Franais, ayant en conniullnce du jeune home,
tipenfe de-ma table : la raifon en eft que chaque maifon en parla a fa Compagnie. Elle faifit i'occaiion n ade de
pour ainfi dire, eft une boutique remplie de marchandifes i enfaifance.,. &luiaflura, par une deCl.be2tion unamne,une
Anglaifes, coffaifes, Irlandaifes,,Francaifes& Allemandes. penhon de 63 livres par mois. Cet ev.en., m nt, c.. d'autre
On y en trouve meme des extremists de la Sileie. 11 n'y circonfances ont donned a cet entani quelque cAelbrite.
a ici que peu d'or .ou d'argent, & les produ&ions qu'on 11 a e6t present & M. le Comte de Vergennes, qui l'a
peut exporter font en tres-petit nombre, &c -. vu avec inter.t & qui a recommand6 la Dame Billard,
II ya environ deux mois que, laiffant mon Affoci de lui continue fes foins. M. Lenoir 'a affir'e qu'il f~ait
; New-York, je me rendis dans la Nouvelle-Angleterre, I Porv tous les befoins dii jeune ranger. a etC auff
our y effayer la vente de quelques-unes de mes marchan- prefente a M. de Calonre & a M. le Baron de Brcteuil
tifes j'ai trouve qu'h Bofton, il y avait prefqu'aurant de mar- Mladame la Ducheffe de Bourbon a demand, qu'on le lui
chandifes qu'a New-York, & infiniment moins de moyens de 4menat, & lui a temoigne ce tendre intret, qui eft la
3es payer. Le pays eft tirs-pauvre., &c. Ceft encore pis d pns plus douce consolation des malhereuxu. Ella a voulu y
I e Haifphire, Rhode-Ifland & le ConneLicut, &c i,, joindre un don en argent; & plufieurs Perfonnes diftinguees
:M. Nathaniel Hinder fn, ci-devant Juge-Principal de a qui l'ont vu clez la Dame Billard ont fait des offres pareilles:
Caroline feptentrionale, a achete i diverfes reprifes des mais cette Dame, ignorant la condition du jeune Inconnu,
;Chiroquois une quantity immenfe de .terres. Ce domain na pas cra devoir accepted pour hI des iecours paflagers.
le dispute pour le fol, la position .& ta temperature aux Un grand nombre d 0'trangers lont vu, i'oa, entendt
minel.eurs du Continent de Al'Arrrique : il eft fur les der- parlor, fans le comprendre, & lui ont parle fans en etre
.ricres de la Virginie, & embraffe parties des rivieres de comprise. On a effay, pres de lui, avec aulli pen de fucces,
Kentucki, de Chiroqui & de l'Ohio. 11 s'y eft rendi quan- prefque routes les Langues don't nou, avons des Grannaires
tit6 d'Habitans de diff&rentes Provinces ; ils vy ifon devenus & des Vocabulaires. Cependant il a la figure EuropIenne,
les Fermiers de M. Henderfon, qui fe trouve a la fois & particulibrement cell des peuples du Nord de.1'Eu-
Proprietaire, Gouve.neur & :Lgiflateur d'une Co!onie noi- rope. Sa conduit tres-.reguliere fes manieres ho.netes,
velle & nombreufe, a laquelle il a deja donned un Code annoncent une education anu-detlus de cclle du common :
approprie a la situation & aux caraleres des Colons. ifon pea d'inftruion prouve qu'elle a 6t' trs-n'gligee.
S 'tat de Virginie doit eriger an General Was/ington La feule connailTance qu'il parairffe avoir, ell celle des oh-
iune flatue, fur le piedefal de laquelle on lira : L'Afem- jets qu'il a vus en dffierens pays. II ne parait pas favor
bide gdndrale de 'Etat'de Virginie a rigd cette flatue come crire; les caraares informed qu'il trace refl'enblnt a cu
un -monument de on af&ion & de 'za reconnaifance, d'un enfant auxquels ont a commence a montrer les pre-
GEOi RGE IASHJNSWTON, qui reuniffzt aux qualities du miers elemens de l'tcriture; & ileur diredion prefque per-
RHiros, le s vertus du Patriote, & les employant les uncs & pendiculaire leur donne quelque reffemblance avec celle de
les autres pour etablir la liberi de for. pays,a rer.u ofn nom l'ecriture CurIve en ulage dans le nord de 1'Europe. 11 a
cher A fes Concitoyens, 6, donned au monde-un exempie immor- ecrt plufieurs fois ; mais, quoiqu'il imble diftinguer, de
til de veritable gloire. Faith Ian de J. C....... 6 de 'ndepen- temps en tmps, par des feparations, les cara'eres qu'iI
dince de cet stat, ic ........ a forms, il prait que c'eft uniquement par imitation de
S' ce qu'il a vu faire. 11 n a jamais lu un feul mot de ce quil
V A R I T a ecrit : on le lui a demanded plufleurs fois, mais inutile-
On nous a adreffd de Paris la Notice fuivantc, avec ment. Depuis qu'il eif a Paris, on lui a montr6 nos carac-
*prire de I'inflrer dans notre Feuille. La plupart desJour- thres : ce font ceux qu'il trace aprefent, lorfqu'on inviteo
naux & Gazettes de 1Europe Pont djlapubliee, prefque a Wcrire,
dans les memes terms, & ia longueur feule nous avait II montre un refped particulier pour les Militaires, un
empechi jufqu'a prfent de la tranfrire ; mais en fatisfai- penchant & un gout vif pour les Armes; il eft d'un carac-
fant les perfonnes qui nous ont ecrit a co fujet, nous croyons there doux &. gai, a de l'aiTlrance parait ferme coura-
faire plaifir a nos Le&eurs, en leur donnant les details geux, fobre, deiintereiff, conflant, franc & fincere : il
*d'un 6evnement, qui ne peut &tre trop rendu public, aime la liberty & I'mdpendance; mnontre .du mepris pour
les efclaves ; regarded nos domeftiiues comme tels; eft dif-
Notice fur un Enfant incpnnu, qui pare une Langue inconnue po tout accorder i la perfua1on & i'afnfeCion, rien
qui a etd trouvei fir les c6tes de Normnrdie, & ddont on la .contrainte, Pour ce qvi lui appartient, il eft foigneux
de/irerait dicoivrir 4's Parens, & d'une propret- recherchee. Laafirplicite de fes vetemen'
Vers le commencement du mois de Mars, de I'anne ne femblent pas lui d6plaire; mais.il parait qu'ils auraient
'1784 on a trouve a quelque difiance de Caen, un jeune a fes yeux plus d'agr6ment, s'ils avaient plus d'elg'ance,
iomme, age d'environ 17 ans, parlant un idiome qui n'a II a figure, dans un deffein tres-informo, urrnaviic qui






a ,les famelles Hollandaifes; & 11 les a reconnues fur des chapeau orne de plumes, une atgrette de perrenes, ?e
batimens Hollandais don't on lui a fait voir la gravure. II perles au cou & aux oreilles; qu'il y a dlans leur maifon
fait entendre par fignes, qu'il connait les Sauvages de l'Amrn- ds paves de mnarbre, & un pavilion orni de places, do;:
rique., leurs armes, leurs uftenfiles. Lorfqu'on lui a pro- le pladond efl recouvert d'une itof rouge. Cep nlant,
fentr une Mappe-Monde orientee, fait voir le point ou il come il applique le ncm de pere, qu'il pronounce Poupa,
eit,.& demanded par fignes, d'o.i il.etait venu; ii a montre a fes Protecteurs en .France, ii elt poflibl ue quece qu'i
le fud-oueft. 11 a reconnu particulierement a' Cabinet du is'efforce d'exprimetra ce iujet ne dei.gne Fas reeilemeni
Roi, les armes & les uftenciles des Sauvages de i'Am6rique fon .pere nais le Comtrandant de quelqu'4:ablifemen~
mnridionale qoelques fruits.de cette contrie., & deux in.- .Europeen, par Lequel -il aurait itc fecourn & protge. Ii
fectes que les femmes Sauvages pendent a eurs oreilles., fait entendre encore qu'iI y a dan fon pays, des mines,
come un ornement.; enfin, il a paru fair .eatendr.e qu'il d'oh I'on tire de l'or & de i'argent, avec lefqucel on fkit
6tait n. .dans une Ifle. Ces indices r&unis feimblnt d.lic ,er des nro'r.oies : qucan n'y connait pas l'ufage des carrofle'.,
les Antilles.; & fa cannaiffance des batimens Hollandais., mais .d'une efpice de caleche. Enfin, il parait avoir con-
.indiquee par lui-meme., peut ;porter plus .fpeialement les naiffance de la.derniere gliurre d'Anri.n que.
conljeures fur une ile .Hollandaife. On a -raffenimb! dans cctte Notice toutes les indications
Cependant, d'une autre part, il .a recoinu des feuilles -qu'on a pu tirer de lui. Mais on n'attache aucun poids aui?
tfr lefquelles font graves des caracteres Malabares. I1 a fait .difirents conjeCrures qu e'les peuvent fire naltre tant
entcndre.qu'on en mcttait .a cou des.Efclaves, & qu'on qu'il ne laura pas notre Langue, on ne peut.diftinguer
gravait ces cara6Leres avc un poinrion. 11 a aufli d6A'igne dans la mulitude de chores q.dil vcut fire entendre, cells
.un unifo rme refTemblant a -celui des Cypayes, & parti- qui ou:t veritablement..rapportc fon pays on fa fa amille,
cularif6 par le revers de la vefte. Mais lorfqti'on lui a mon- ..de cells dont il a pu prendre connailTance dans fes
.tre la Mappe-Monde, Is lieux oc ces chores fe trouvaient, voyages.
,& demand s'il y itait alley, il a repondu par des lignes L'idiome quril parole eft un compofe de mots coriompus
neiatifs. Sil eft des Antilles, ou de Surinam & Hollandais., .de diffentes Langs, d'n and nombre de mo-s
.il peut en..avoir .euconnaifance, fans avcir .et.aux Indes Fran.ais tronques, efiropies, don't ii peut avoir appris Ila
orientales ..plus grande partie depuis qu'il eft en :France : i en apprend
Lorfqu'on lui a prefente des raquettes, don't les habitans tous les jours quelques-uns. Lorifqu' eft venu .a Paris,
du nord font ufage pour .ailer fur la glace, il y a place il .ne prononcait pas les articulations b, I, chl j; il l
auffit t fes pieds,.& il a montr6 qu'ii y manquait quelque prononce a8uellement, & meme notre I mouillee. Sa pro-
chofe pour les attached. Ia fait voir aufli qu'il connaiffait fodie eft trainante; elle eft compofie de fons longs, en-
la manure don't les Sauvages de 'Amerique feptentrio.nae tremeles d'autres fons plus longs. Cette lenteur la rend
s'enveloppent dans leurs couvertures : mats -cette .deririere douce, quoiqu'il emploie ,pninc-palement les.articulatioi"s
,coutume eft commune i plufieurs.peuples Sauvages; & une fortes.p., t., f, h.
.circonflance qui porte crone, ou-qu'il a connu ces ufages Oni ne s'4tonnera pas qu.'ov- -n'ai pu reconnaltre foii
.par oui-dire., ou qui'il a pu le voir dans quelques habitations idionme., .fi on fait .attention qu'i y a fur la terre, tout
*des countries les plus froides du -Chili, c'eft q'i-l temoigne au plus une trentaine., de Langues generates, & des miller;
.ine grande averion pour les pays froids, & qu'il parait.conf- de jargons ou patois., doht chacun n'eft parle & entendiu
tamment d4firer & demander que .ceux qu'il aftetionne e eq-e dans un petit canton- il f: pourrait qu'"tant nn d'un
plus le me&er.t & I'accompagnent vers le fud-ouefi: ila fait Europeen dans les Antilles, ou dans la Ccntinent de FA-
.entundre qu'on doit d'abord aller par mer., .enfuite prendre merique .neridicnale, il eut ee, comme e lont
.des chevaux & fire quelques journmes.par terre, pour arri- les enfans dans cette Contree, abandoned panri les Ef_!--
ver dans ion pays. II partt dans fes recits parler de com- ves, N~gres, Caraibes, Brefilliens & autres, & qu'il n-
hats de mer & de .naufrage, -de comptoir., d'argent, de parlat que le jargon.dont fe fervent .ces "laves. Au reflte
parents riches, de papers, de lettres, de porte-reuilies, qui on le repete, c ne font -que des conjedures incertaines,
lui out ete derobes. 11 replete fouvent les motspiou ou peloa. qut ne peuvent etre confirmees ou detruites que par de',:
On ne peut pas diflinguer encore s'il -veut indiquer *le vcies: 'une eli la connaiffance quil prendra de notre langue;
Prou ou lf c'eft un mot, qui dans fon idiome, a une autre & il y fait des progress fenfibils pour ceux qui le voiten
Aignification. 11 fait entendre, qti'tant enfant., il portrait un continuellement :.'autre eft cell d'unc reclamation de Ia
habit de matelot fait de toile de coton, avec une fraife de part de a famille. C'eft pour parvenir icette voil qu:' e':t
:mouffelila2 ; .que lorfqu'il -s'eft .embarque, ii portait un effentiel de donner a cette Notice toute la publicity polfi-
habit bleu avec des boutons de tree d'or, -des revers .& ble. Nous faior.s des voux. pour quelled foit lue par fe;
-des paremens rouges; qu'ilavait unfufil., un.grand chien de parents ; & nous reflentons d'avance une parties de )a joie
,chaffe & des chev.aux, qui lui.appartenaient.: (en -effet il qu'ils auront, en apprenant que leur ib efl t Paris, entrr
fait conduire un cheval ) il indiquetque fon pere eft e age des mains honn.tes,.en paifiite fante, a l'abri d tour
d'environ 55 .ans, & quil,.porte les Cordons de deux Or- heroin, focus la protedion du Gouvernement, au fein d'un,
dres; que -fa mere eft -vetu.a .Europeenne, qu'elle a un Nation qui accueille tous les strangers, & fur-tout ceu-c
-----* qui out beifin de fecours. Celui-c fait entendre, qu'apre
'.Nous defirerions infinimert cwntribuer.rfaire connaitre quel etre irti d'un v*iffeau en Normandic, 11 a C6t vcl, par
..efl L Paine & quels Jfoni .s Parns de ce jeine stranger, Si .plufieurs homes a cheval,; Ci'on lui a pris un.habit bleu 4
.,nous avions des -Correfpondances a Cayenne, .6* s'il y avait revers & parremens rouges,-boutons dor, la culotte, fei s has
.qucque baitent prt f rendre dans la Guyanne nousy enver- coton ; des boucles a brillans, une opee, une. ontre ; q 'il a
.rions cette.Notice pardutplicata, pour que Pon pit la fi pffer bleffi p la t.te & la.bouch d'un coup de pierre & qu"'
.au Gouvernmencrt deSurinam. Si queiquesPerjonnes peuvent.rexr eft. r.eft par terre en chemife. Sa tai.ll-.e d'envirorn 5 pic l-.
cuter nos intentions -.qu'elles veulent bien novs endonneravis, 11 a les.cheveux chatain-clair, .les fourcls blonds, lesyenic,
nous Icur.enr.errons., s'ileji ndceffaire pltjieurs exemplzires de .d'un gris-clair, petits .& un peu -en ncis, '1 front peti,
cette Feuile ,pourles fire parvenir d Surinarn, ; Curacao, dans le nez court & un pcu gros la bouche de grandeur ne-
es auttres ies Ho'l mdales, ainf que dans les Colonies Efpagiolics diocre la levre fupriieure un peu groiT ', levi cage oval
&' Por:ugaifes Cc I'Anmzique miridionaL ItVhumanitd doit exciter & fans barbe, marque de petite vcrol, le co n pun
a rendre cef rvice'~ cet Enfant .int/refantiAfes Parts. court, les 6paules large & tant feit --peu hates, ia mai a
SCette description paraet plut.t indiquer -la Vareufe, que petite & bien tfite, la jambe un pen groffe.
I'on fiit porter azr .volontiers aux enfans dinf les climates
tels que c ui-ci. .n'ejt peut-etre pas hours de propos de- MANrUFA CTURES CO L ON AL L S.
dire, a cette occasion, pour ceux qui pourralent l'ignorcr, que L'Academic des Sciences de Paris avait propoFc" pouft
ce no.t Vareufe-, Yicnt de vare qui, en' Efpagnol, fignife ut' fitjet du pri-c d: PhyI.:'.dl de 1781 l'xamn n des queCf-iote
fme!rre d'une aun dceni .. ,uivintes :


- ,

4.


------uwr~-~-l~---u--- --C----------r~U- ..,-. _Uy_






\" .D ermi,,er pa." .des carars. conftans, facckes. a tius les ars VouvreAge tu a par dans 1'annee .& qum ete
'.4ilrr, mrm: par ceux qui n'ont 1as fait une etude parti- reconnu tendre le plus au bien general de la Socidte. Pourquoi
.culiere de 3a Botanique., les diiTrencc.s qui exiftent entire ne pourrait-on pas fe flatter que FAcad6mie des Sciences,
cs diver; s Cotonlers d'Afie, d'Afrique .& dAmenri9ue. idaignerait fe charger d'un fonds pareil, fi elle en etait
2".. Indiquc-r ,at attur'l du Coton.dans 1h coquc, apres price par la Coloiie ?
fa mt::aritr tibmn 4ihrance a la graine, la maniere dont
fes brings enveloppent les graines,afin d'en d6duire le meii- J IJ R I S P R U D E N C E.
leur proc&dd pour les en f6parcr daans leur plus grande
:longueur. Re'onfe A la Quefion de Droit propofle par notre n 47 de
3. tablir, d'apres des preuves fuffifntes, les rapports fannie dernire.
des degres de fineh't, de blancheur, de longueur & de
tenacite qui Ibi: cropres aux brins de chaquc efpece de Le fonufli6, qui a vu ia Queflion de Drit. propof6e
'Cotonier, ainfl que le rapport de ces qualities, avec la per- dans les Afches Americaines, n9 47, effitne que. la De-
fcaion des filatures. moifelle don't s'agit, etant munie : 10 de la procuration de
Auc-'2e des piccs prefe'ntaes 'Acaad*mic, ne lui ayant fes pere & mere, pour les reprientecr au contract & a la
parue remplir les conditions du programmne, elle a pro- celebration; 2. du certificate de !a publication d'un banc,
pof6 le m.me prix luie feconde flis pcFr 1784. & du confentement du Cur( de la Paroiffe qu'e!!e habitat
La piece In0 qui avait t enrvovyee au prenmir con- en France, pent valablement contractor manage Saint-
cours, fa et1 de nouveau, avec des additions importances, Domingue, fans attendre 1'expiration de 1'annee du domi-
& 1'Academie lui a decerne le ptri. L'Auteur e4l M. Qua- cile pretcrir par I'tdit de 1697. 1i eft fans difficult que
tremire d'Isjonval, le meme qui a rcmporr6 le prix en 1777, ls difpofitions de cet Edit doivent etre obferv.es auf i
fir 1'analyfe & Iexamen- chymique de indigo. rigoureufement dans les Colonies qu'en Europe; mais i'an-
L'Academie a trouve dans cette piece des observations nee de domicile n'eft nceffaire que dans le cas oh les parties
& des recherches intereffantes fur ia diflindio des Co- contradantes ne rapporteraient pas le confentement de leur
tonniers qui croiTfent dans les divers pays, fur le choix propre Cure. Le Legiflateur a voulu, par ce moyen,
du fol convenable a leur culture; fui les differens degres *prevenir la profanation du plus faint des Sacremens, &
de perfetion & de fineffe de leur product, qui paraiflent empdcher que des perfonnes d'ja engages dans le lieu de
.determines par influence des climates; fur la gradation des leur naifTance on de leur domicile habituel ,n'allaffent con-
teintes naturelles du Coton, qui deviennent plus foncees a tra&er de nouvcaux liens dans d'autres !ieux. Le but du :
mefure que l'aCion du foleil eft plus grande, & fur les L6giflateur fe trouve affez rempli par le confentement du
procedos qui font en ufage dans les Manufacures oh l'on propre Cure & du certificate de publication de bancs. I1 fuit
straviille cette fubitance, de.cette decision, fondue fur la Jurifprudence des Arrets,
M. d'Isjonval a joint a ce travail, le feul qui dut fixer qu'un marriage ne ferait pas valide dans le cas propof6 l ia
I'attention de l'Acad6mie, conmme eclairant une branches fuite du premier, ou l'une des parties arrivant dans la
important des Arts & du Commerce, des digreffions Colonie pour y joindre 'autre, 1'6pouferait fans etre pourvue
.qui prouvent fes connaiffances en chymie; connaiffances du confentement du Cure de la Paroif; qu'elle habitat en
don't ii avait donned des preuves par l'analyfe & l'examen .France, & fans attendre l'anne du domicile. Le marriage, ,
chymique des terres calcaires, &c. dans ce cas, ferait nul de droit; mais il faudrait pour cela L
L'Acad6mie propofant ainfi des prix pour eclaircir des que la nullite ffit demanded par les pere & mere, d i Af- ',
objets qui intereffent particulierement les Colonies, fe d6- cendans d'une des parties contratantes .: encore fi cette
terminerait peut-etre a en propofer fur des fujets qui lui parties n'etait pas en minority, elle pourrait remedier a la ,.
feraient indiques, pourvu qu'ils fuffent fifceptibles d'une nullite, en faifint rehabiliter le marriage, a l'expiration de
utility g6nerale; & 'on penfe que fi plufieurs riches Pro- l'annee du domicile.
pri6taires Coloniaux defiraient fire approfondir, au con- Signe, D ..... Avocat au Confeil Suprifeur du Port-au-Prince.
course, par des perfonnes favantes, quelques point d'Agri-
culture on de Manufa&ures Coloniales, tels que: Determiner '
la nature des fubflances combines qui component lefucre; cell OBSERVATIONS M E T E OROLO GI QU E S.
des matiures les plus favorables a la lefive, &c. quelle ferait
la mithode la plus efficace pour diminuer les frottemens des Pendant le mois d'Aoft dernier, on a reffenti a Lisbonne
moulhns fucre, & t'ant d'autres fujets important ? On penfe, une chaleur fans example dans ce fiecle, fous un tel parallel :
difons-nous, que fi l'on faifait paffer a 1'Academ'ie, par le thermometre eft monte a io6 o. L'ouvrage qui nous :
1'organe de M. le Depute de la Colonie a Paris, une fomme fournit cette observation ne dit pas tfr quelle echelle ces
pour fervir a former un tel prix, l'Academie ayant montre 06 o ont ete calculus; il y a tout lieu de croire qu'il s'agit
dans des circonftances multiplies, tout l'intirt qu'elle prend de celle de Farenheit, & ces I06 Oen font 33 de la gradua-
aux Colonies, elle ne fe refuferait pas a propofer des pro- tion de Reaumur. Aux m~mes epoques, le thermometre etait
grammes fur les objets que l'on voudrait elaircir. La Co- a Paris a 18 o. Dans tout le course du meme mois la liqueur
lonie n'eft-elle pas m8me affez riche pour fire un fonds n'a pas monte plus haut que 20o & on l'a observe pen-
qui ferait d6po.f6 entire les mains de l'Academie, fi elle dant plufieurs jours a 11 & n mme a 10 II parait, par
daignait y confentir, & qui fervirait perpetuellement a les observations qui font fous nos yeux, qu'en general la
propofer chaque annce, 1'examen de quelque question qui temperature a et6 fort difftrente en plufieurs endroits de
inrtrefferait effentiellement la Colonie ? On objectera peut- 'Europe, places fous les memes latitudes, & qu'on a ob-
etre que pour parler. d'une maniere fatisfaifante fur 1'Agri- ferve dans quelques lieux des degrees de froid & dans d'au-
culture & les Manufaaures Coloniales, il faut les avoir tres des degrees de chaleur qui ne font pas ordinaires. Les
vues examines : examplee de M. d'Isjonval repond. vignes ont gele a Vienne dans le mois de Juillt; il y
Et d'ailleurs n'y a-t-il pas en Europe bien des perfonnes eft tomb4 de la neige, & l'on a trouv dans les campagnes
favantes qui ont habit, les Ifles a fucre, qui ont peut-etre deux malheureux Bergers morts de froid.
des'obfervations lumineufes dans leurs portes-feuilles, &
qu'elles publieraient fi elles y etaient excitees par 'honneur de E N I G M E.
r2cevoir un prix aifli honorable que left celui d'une cou-
ronne decerne par I'Acad4mie des Sciences ? Tout ceci n'eft On fait, pour me gagner, cent efforts fuperflus.
qu'un apperqu, qui demand a &tre difcute, approfondi Qui m'a, fe tourmente fans ceffe,
par des Colons plus eclaires quo nous; on fe contentera Qui me perd, eft dans la trifleffe,
d'obferver feulement encore que 1Academie FranFaifes a Et qui me gagne, ne m'a plus.
bien voulu agreer une foundation faite par M. le Comte de
Yalbetle, & don't Fiinttrt fert de vrix, pour couronner Par M. J. de P,


,i?































II"


.I
L'
"r
I~
1

I
.ir:
L~'ij
I;

iI
I i'




:




? :


~___


Janvier zy85.


SUP MENT AUX AF]

'/ 4 I Du Mercredi 26

\^-. '^.* '^
SARRIV E DE NAVIRES AU CAP.

E zo, ~ti Pfaine du Cap de Bordeaux, Cap.
Alige: le z1, lIatimite, de Marfeille,Cap. Laugier.

DEPART DE NAVIRES DU CAP.

Le 17, le David Cap. Coudray : le Conflant,
Cap. Pons, les deux pour Bordeaux: le Colnem,
Cap. Lignon pour Marfeille :/e june Frederic,
Cap. Queval, pour le Havre :le 8 la Prifere'e,
Cap. Guiol pour Marfeille : le to, l'Antoinette,
Cap. Sieulanne pour Nantes : le 3, l'Africain,
Cap. Dupuy pour le Havre : le24, laJeune Sophie,
Cap. Campion, pour Nantes.

POI DS DU PA IN.

PAIN d'un efcalin. .. z8 onces.

Prix des Marcchandifes de la Colonie.

Au Cap. Sucre blanc, premiere quality, 78 So 1.
Second quality, 70 1 72 1. Troifieme quality, 63
a 65 1. Sucre commun, 41 a o 1. Sucre brut, 2z
a 36 1. Indigo bleu, I1 a 13 1. 1 f. Indigo cuivre,
71. a lo 1. i- f. Caf6 nouveau, fin, to f. A 21 f.
Vieux, 18 2o0 f. Coton, 190 i 2o1. Ile cent. Cuirs
S1. ~ 0 1. 10.o f.

Prix des Marchandifes de France.

Vin vieux, I5o i z2o 1. nouveau, 90 a io 1.
Farine de Moiffac, 70 a 75 1. commune, 60 a 661.
Boeuf fale, 7' i to liv. Petit-Sale, 25 i 27 1.
Fancre. Beurre, 20o a 2f. la liv. Huile, 18 41 1.
Savon, 72 a 751.

Cours du Fret pour Bordeaux.

Sucre blanc, 1o i I2 d. Sucre brut, 12 d. Indigo,
18 a 24 d. Cafi, 8 a i1 d. Coton, 24 deniers.
NEGR ES MARRON S.

Au Fort-Daupgin. Le 18, Nicolas, Aquia, taille
de y pieds 2 pouces, etampe illifiblement, A M.
g Menoire a Maribaroux, arrete audit lieu : Jean-Bap-
tifle, Congo, etamp6 fur le fein droit illifiblement,
aux fieurs Grandjean & Paul, au Cap arrte au
haut du Trou: Antoine, Mandangue taille de
pieds pouces, etampe fur le fein droit de plufieurs
etampes illifibles & ai-deffous AU CAP, au fieur
Dumas, Charpentier du Roi, au Cap, arr&re au haut
du Trou : Noil, Crdol, reampe iliifiblement avant
un collier de fer, au fieut Richaud, afferme au fieur
Chaupin, arrete A Maribaroux.

Au Cap. Le 16, Thilemaque, Congo, eampd fur
le fein droit L. B. X. ag6 d'environ 28 ans, moyenne
taille a 'habitation Boujoux: le 17, Pomn.-e, Congo,


etampe MAURIN, age d'environ 2z ans, a M.
Maurin, arrete la Marmelade: Thele'maque, Mc-
fondy, tamp6 illifiblement, ag6 d'environ to ans,
Sl'habitation Lenormand, arrete au Cartnige : !e
19, Georges, Criol, etampe LOHIER, age d'en-
viron 18 ans, a 'habitation la Charmeray, arrete
a la Foffette: le 0o, un negre nouveau et3mpe
GIOLY ayant un nabot a chaque pied, arret
au grand Boucan: un negre nouveau etampe D C,
H. age d'environ zo ans, arrete a Caracol

ANI MAU X P A V E S.

Au Cap. Le z1, une jument poil alezan, fi rs
etampe, ayant les quatre pieds blancs & une e oief
fur le front avec fa fuite, meme poil, arretees au'
Morne-Rouge: un cheval poil rouge tampere C D B,
fur la cuiffe du montoir, ayant deux pieds blncs
& une etoile filante arrete A 1i Petite A:'fe:
un cheval poil bai etampf fur la cuiTfe du mon-
toir L, ayant un malingre a la cuiffe droice, & une
etoile far le front, arrete aux Gonaives.


SPECTACLE.
Les Comediens do Cap dontfr 'nt famedi 29
au Benefice de Mademoifelle Livry, ,Es- T ROIS
SULTANES Comedie Lyrique en tr-is Ates de
M. Favard, ornee de tout fon Spe&ccle, fuivie
du REPENTIR DE FIGARO, Comdiie en un A&te.
Mademoifelle Livry moins intreffTe que jlIouf:
d'avoir beaucoup de Spe&ateurs, a Ihonneur de prd-
venir le Public que le prix des places, tant au par-
terre qu'aux Loges, ne fera point fixe.


AVIS DI.VERS.
Paliard & Dubois, Horlogers de la Reine par
brevet de Sa Majeift, ainfi que du Gouvernement
du Cap, ont 1'honneur d'offrir leurs services au pu-
blic pour toutes fortes d'ouvrages concernant I'hor-
logerie, tant en raccommodage de montres fimples
qu'A redptition, pendules a carillon & autres ou-
vrages de leur etat. Ils offrent de garantir pendant
un an, les montres qui fortiront de leurs mains,
toutefois qu'il n'y aura ni fra&ures ni chutes de li
part des perfonnes qui auroient fit acqtiiftion de
montres ou pendules chez eux. Leter demnure elt
au coin 4es rues Royale & Notre-D me, vis-i-vis
I'Imprimerie Royale. Lefdits fieurs Ctart principaux
locataires de la maifon qu'ils occupent, previennent
qu'ils ont plufieurs boutiques, chambres & autres
appartemnens, a louer prefentement.
Les fieurs Giy Molliet & Compagnie ont 'hon-
neur de prevenir le Public qu'ils ont diffous leur
fociere le 14 de ce mois. Is prient ceux qui doi-
vent a ladite focidte, come ceux a qui ils peu-
vent devoir, de fe pr'fenter chez le ficur Giry qui
refte charge de la liquidation des fonds du Cap fans


RICHES AMERICAINES.


i"


( N. 4. )
N6. .._.^

Coll -









autre. Le fieur Giry 'era toujours blen afforti en
toutes fortes d'outils pour Orfivres & Horlogers &
autres articles, le tout a julte prix. Sa demeure eft
tonjorurs rue Royale, vis.;i-vis M. N grier, a cote
de M. Arnu!phy, pres la Place Cluny.
II a ete trouve par une negrefe, le if de ce
mois, une b.gue qui paroit &tre de prix. S'adreffcr
an fieur Tefies qui 'a remettra en 'a dcfignant &
payant les frais du present avis.
Entrepreneur qui a bati les quatre fours de la
Boulangerie du fieur Noguey & Dame Beiji'e a
Phonneur de prevenir les perfonnes qui feroien: dans
le cas d'acherer le fonds de ladite Boulangerie, que
lefdits fours & autres travaux ne lui font pas pays.
Delaire & Chaudruc previennent MM. les crean-
ciers Levavaffeur, qu'ils ont en main une fomme
a reparir ; & les prient de prefenter auparavant leurs
tires de creances a Madame Baulos qui defire pre-
compter avec eux, s'atailt appergue que plufieurs
creanciers s'etoient faic comprendre dans les repar-
titions anterieures, pour plus qu'il ne leur etoit dd.
Ils invitent auffi ceux qui n'ont pas requ dans les
fommes precedemment repartiss, a fe prcfenter pour
etre pays.
Le fieur Linas donne avis a MM. les Habitans,
qu'il vient de faire une fournee de chaux, A la tan-
nerie, a livrer de fuite, rairon de trois gourdins le
baril, eteinre, & a fix gourdins la chaux vive.
11 a ete charge pr M. Fanc ois Baijfere de Bor-
deaux, bord du navice la Fille Bien-Aimee dudic
lieu, Capitaine Bonnardel, 12. quarts de fardines mar-
ques R. S. a ladreffe de M. Revors, au Cap. Ledit
fieur elt price de fe presenter pour les reclamer, &
payer les frais du present avis.
Le fieur Ycey, Tonndier, rue du Vieux-Gouver-
ment, offre A MM. les Negocians, Cormiffion-
naires, Capitaincs & autres perfonnes qui ont des
fucres a fair rcbattre, qu'il le fera A dix livres par
barique, en ville douze Iivres hors la ville, a vingt-
huit cercles. It offre aufli d'enfutai;ler les cafis i
raifon de vingt livres le miller, tant en groffes que
petites futailies. Ceux qui voudront etre expedies
promptement, pourront lui parler, ayant vingt ou-
vriers bons i ce travail.
M. Payan announce fon depart ainfi que celui de
Madame fon epoufe, pour France, pour le mois
de fdvrier. II a des meubles & des efclaves a talent
a vendre : ii previent auffi que ce voyage a decide
fa maifon a fe donner pour affocie depuis le 1"
janvier dernier, le fieur Barrillon jeune, a la figna-
ture duquel, quoique 1'ancienne raifon d'Hugucs &
Payan foit toujours la meme, on peut ajouter foi.
La Dame epoufe de Me Landais, Notaire au
Port-Margot, non commune en biens avec lui,
donne avis qu'elle eft fur fon depart pour France
avec fes trois enfans. Elle declare- ne rien devoir a
perfonne : elle a une belle voiture a vendre & fix
bons chevaux de chaife.
Les creanciers de la fiacceflion de feu M. Dani-
court, vivant au quarter du Limbe, font pries de
la part de fes heritiers, de communiquer leurs titres
de creance i Mp Dubrulle, Notaire, Place d'Armes,
afin de prendre des arrangements pour lacceleration
de leur pavement.
II a ti trouveDimanche 16du courant, au bord de
la mer, une petite Mulatreffe agee d'environ fix ans;
elle fe dit appartenir a Madame Leger, habitante,
elle ne faith de quel quirtier. Elle eft chez M. Leger,
Maitre Tailleur, rue Vaudreuil, pres la Place Cluny,
au Cap, qui a fair fire un ban dans tous les carre-
fours de la ville le 18 dudit mois. Elle a la fievre
depuis qucdques jours.


7 I1 s'efi perdu le 18 du courant, I fix heures du
foir, un negre nouveau provenant du Navire la
Nofa-Seignora Dalux de Corpo Santo de Lifbonne,
ctampe fur le fein gauche d'un grillage dans lequel
ef renferme le chiffre4, age d'cnviron 18 & o ans,
taille d'environ 5 pieds, aant une culotte & chemife
de zinga un mouchoir bleu a raise rouge marque
I. S., & un Chapeau. On prie ceux qui en auront
connoiffance d'en donner avis a MM. Pichon &
Martin, rues Dauphine & Saint-Simon, au Cap,
qui donneront une recompenfe honnite.
La Dame de Laffaudraye arrive depuis peu de
jours au Cap anime du noble defir de foulager
l'humanit5 ~fiigde, a lhonneur de prevenir le Public
qu'elle poffede i'inapprtciable talent de rendre Iufage
de la vue aux perfonnes qui ont eule maiheur d'en
etre privds par accident; & qu'en ourre elle a la con-
noiffance exclusive d'un remede infaillible centre
toutes fortes de maladies veneriennes. Ce remede
duquel on a fcrupuleufement carte le mercure,
reunit au precieux advantage de fortifier leftomac &
de purifier parfaitement la maffe du fang, celui de
n'exiger aucui regime & de n'aftreindre a aucune
privation. Ladite Dame de Laffaudraye, donne avis
aux perfonnes qui voudront bien l'honorer de lear
confiance qu'elle demeure l'H6tel des Quatre-
Nations vis-a-vis la calle du Roi.
Le fieur Laffau e Chirurgien au Cap, fait partir
pour France la Dame fon epoufe & fon enfant,
pour caufe de maladie. 1.1 a a vendre plufieurs bons
domeftiques & & talens, tels que cuifiniers, perru-
quiers pour home & pour femme, couvreurs,
masons, charpentiers & tailleurs; plufieurs nrgreffes
bones minageres, perruquieres pour femmes, blan-
chiffeufes & couturieres, don't ii fera bonne compo-
fition pour du comptant ou de bon paper fur France.
Les fieurs Lory, Farjanel& Compagnie, Negocians
au Cap, fondes de la procuration des heritiers de M.*
Brouffe, vivant, Avocat en Parlemetit & Procureur
au Cap, ont l'honneur de prevenir toutes les perfonnes
qui ont des affaires on comptes & regler avec la fuc-
cefflon, qu'ils font tres-initamment pries de les termi-
ner le plutbt poffible & fur-tout de les liquider : en
confequence i!s fe proponent d'y mettre la plus grande.
celritd. Le prefent avis fera infr6e trois fois, apres
quoi, fi les ddbiteurs ne fe prIfentent pas, ils front
forces de les pourfuivre par toutes les voies juridi-
ques
Le nomme Joyaux, M. L. Habitant au Perigourdin,
charge de la procuration des mineurs Gaudri, ayant
epouf I'une defdites mineures, croit devoir pre-
venir le Public que le nomme Jacques Gaudri Con
beau-frere, eft encore mineur & en conf4quence inca-
pable de faire aucune vente de negres & befliaux ;
& que dans le cas ou il en feroit ii fe pourvoira
lui meme centre les a&es d'alienation qu'il pour-
roit faire de negres ou befliaux attaches i I'entre-
p6t defdits mineurs Gaudri fituee au P'rigourdin,
quarter de l'Accul.
Le fieur ManuelPereyra, Negociant rue des trois
Chadeliers, previentqu'il a diffous fa fociete contrac-
tee avec le fieur J. Oliveira & le St Manuel Pereyra,
ofn neveu fous la raifon de Pereyra, Oliveira &
Compagnie, & qu'il eft feul charge de la recette &
liquidation de ladite fociete. En conf6quence, il prie
fes debiteurs & creanciers de fe folder rciproque-
ment. 11 continue fon meme commerce fous fa feule
raifon.
Madame veuve Lambert part pour France avec la
demoifelle Fleury.
Le fieur Brunet. Gadet & Madame Ton Cpoufe,
Marchands de Modes, patent pour France du 2.


'4



II

*!.




'"

r.1








u 3 fevrier proch in. II price lIs perfonnes qui lui
oivent de vouloir bien Ie folder. II dchlre ne rien
devoir.
DEMAND E.

On delireroit favor dans quel quarter de la Colo-
nie habite le fieur de Gracieux de Flotte, natif de la
paroiffe Danfat pres Conffolcns, Diocefe de Poi-
tiers, arrive dans la Colonie ii y a environ huit ans,
I a appris le metier de Rafineur, fur Phabitation
de M .iaName de Bernon, an Camp-de-Louife, pa-
ro:ffe de PAccul, dependance du Cap; il a appris
1a21i1 li conftruaion des moulins a lucre, & a (te
quilque temps habitant a fon titre dans ladite
paroifh don't ii e t parti ii y a environ cinq & fix
ans. M. le Chevalier Du-Gres, Commandant au
Cap, a des nouvelles intCeffantes de fa famille a
lui communique, lui etant Ccha une fucceflion
confidirable; il prie MM. les habitans qui connoiffent
foil domicile de lui en donner des nouvelles.
A A F F E R M E R.
Deux negreffes 'une creole avec fon enfant age
de deux mois, pour nourrice, & l'autre pour fair
le manage d'une maifon. S'adreffera Madame Dabois,
Srue Royale maifon des heritiers Maillard, vis-A-
S'Imhprimerie.
A la requetedu nomm6 Touffaindeaux, Tuteur des
i r.ineurs Lechat, il fera proc6de, le 29 janvier, a
la Barr du Siege Royal du Cap, au bail a ferme
i d'une habitation fituee au Grand-Boucan, apparte-
;r.ante auxdits miners.
II era proced6 Ie iz fevrier prochain, au bail &
: fern.m de huit tetes de negres ou negreffes appar-
tenans aux mineurs De'le''.
Une maifon fife au bourg des Gonaives, com-
pofee de trois chambres & deux cabinets, a iaquelle
: eti attenante un cour entouree en lataniers, a after-
0lf mer pour le I[ d'avril prochain. S'adreffir a M.
STreui!, Ngociant rue Conflans, an Cap. On trou-
vera chez ledit fieur, un reliant d'excellent vin de
Botiriopgne a vendre.
11 era procide le famedi 12 fevrier prochain a
,,i Bl irre du Siege Royal du Port-de-Paix, Audience
Sides Encheres tenants, la Requete du nomme Sta-
n11/as Golard, N. L. tuteur des enfans mineurs de
la noinmee Anne Golard, N. L. au bail a ferme
pour cinq annces, des quatre cinquieme d'une habi-
tation contenant 48 carreaux de terre life a Rene-Bas,
paroiff- du Port-de-Paix, & de quatre tetes de ne-
gres, le tout appartenant auxdics miners, aux ch.r-
ges, claufes & conditions de la carte bannie qui fera
2 cet effect dreff&e au Greffe du Port-de-Paix.
: Une habitation fituse a la Riviere-Salee de l'Ac-
Scul, d'environ 80 carreaux de terre 6tablie en bri-
querie propre A clever des animaux, faire vendre
du lait ainfi que du petit mil, etant a la portee du
Cap. On peut exploiter ladite habitation par mer
& par terre, a affermer ou a mettre en fociete. S'a.
drffer auCap M.Sermet, Negociant,ou Madame
; de la Forgue, fur fon habitation a I'Accul.


A VENDRE, OU A AFFERMER


Une maifon avec touts fes commodities rue
Saint-Sauveur, proche la rue Efpagnole, A vendre
ou a louer. S'adreffer a M. Rochebrun, vis-A-vis
la Couronne de France.
Une jeune ncgreffe creole ag'e de 14 ans, bonne
pr-ruquiere de femrme. S'adrcl'fr a 1'lmprim-nrie du
-io, o.ia iM.I Chevalier Du-Gris au; Goiu
nc,:r .t.


A V E D E.

Le fieur BRiot, rues Royale& S. Jofeph, No. 572z,
vient de recevoir la ere quality de vin d'Ay en Cham-
pagne mouffeux & demi mouffeux rcolte de.
1779, vin de Bourgogne du lieu dit Beaune, vin
de Segur, de S. Emilion & Malaga. Les perfonnes
qui defireront honorerr de leur confiance, auro;t
lieu d'etre fatisfaits. I1 a auffi a vendre un atteie
de boeufs avec un cabrouet, & une portion de iL
maifon qu'il affermera pour le reflant de fon bail. li
prie les perfonnes qui lui doivent relativement a Ia
fucceflfon de feu la dame venve Huf'ard, don't il d t
charge, de le folder, pour la liquidation des dettes,
& ceux a qui elle peut devoir de fe prefenter pour
leur pavement.
11 fera vendu le 29 courant, iffue de la Barre dit
fiege un fuperbe talon Anglois, gris, age de 6
ans. Ceux qui defireront en faire l'acquifition i l'amia-
ble d'ici ce temps, pourront s'adreffer 3 MM. Brafier
& Faurks, au Cap, on au premier, a l'Embarcadaire
de Caracol. On ne peut rien difirer de plus pour
une hate.
Une Habitation fitude au quarter du Matador du
Dondon, ou fe r&colte cette annee 30 mihi.ers de
caf6,i fufceptible de donner davantage par la taifle des
arbres qu'on a fait, la place au meilleur tat pofit le,
avec 14 tetes de negresqu'on traitera 'a aminabIZ poa r
du comptant. Ceux qui defireront en fai.e lacnii:
tion pourront s'adreffer a M. Loir, Negociant au
Marche-des-Blancs au Cap, qui leur donnera lek
initruatons niceffaires.
Une Habitation fituee A la Montagne-Noire de
Jean-Rabel, a 3 lieues dudit Bourg, de la contenance
de 114 quarreiux de terre don't la moitie en plains
& le refle de tres-facile exploitation ayant unm tris-
belle force, des vivres de routes efpeces en abon-
dance; zsooo pieds de cafd'plantes de cette annce,
un bois-neuf d'environ r0ooo pieds, p.c& plan-
ter, une grande cafe de trois chambres, 2 galleries,
z cabinets, une cuifine de z chambres, un maganl
de 5o pieds de long, 4 cafes n negres, le tout en
bois rond & covert en paille. S'adreffer au fieur J. F.
Delaire A Jean Rabel, qui en fera bonne composition.
II fera vendu fimedi z9 du courant A la Barre du
Siege de cette ville, un fuperbe Bourre quior &
connu pouc etre excellent 7 jumens de la premiere
beauty, don't une a un mulet de 6 mois, une autre
un poulain du meme age, & toutes font pleints dudit
Bourre, & mettront bas d'ici a trois mois; fi nean-
moins quelqu'un vent s'arranger du tout il pourra
s*adreffer & M. J. J. Bertrand, a la Grande Ravine
du Limbe, a qui elles appartiennent & oui on pourra
les voir. II y a aufli un fuperbe poulain de deux ans,
une pouliche de dix mois & un cheval Anglois qu'on
vendra ensemble on f6paremenr.
II fera vendu le 28 du courant, a la Barre du
Siege Royal du Cap, un Bateau Bermudien du port
de 100 tonneaux environ, ayant environ 44 pieds de
quille, 19 de bau, 60 pieds de tete en there, 9 de
calle, double & border A neuf an Mifliffipi, depuis
deux mois, ayant fon mat neuf ainfi que fon beau-
pre, fon gui & fes vergues, routes fes voiles, ma-
noeuvres & cables en bon etat, pret enfin A p-endre
la mer & connu d'ailleurs pour etre d'une march
fuperieure. On pourra prendre communication de
l'inventaire en 1'etude de M' Domergue, Procurcur.
Les fieurs Bouyffavy & B!oy partans au premier
avril, pour France, prient les perfonne- qui leur
doivent come ceux a qui ils peuvent devoir, de
les folder, & recevoir leur paiement. Ils vendronit
une fabrique de tabac bien monte, ainfi que des


---x~c~"~*b--""-W-UIr--- -Y-;-i-_r*ht(*ru1*~1IICIUlhllr*(L








ne,'es mrnuiilers & tous les u!tenfiles de la menui-
f-rie, armoires, tables, bureau d'acajou, en g.os &
en detail, rues d'Anjou & Saint-Franyois-Xavier,
prv's !a Poite.
Un: mnaifon fitu'e au Cap rues Vaudreuil & du
IHuZari, de 5 5 pieds de face d'un co6t & de 2o de
I'aut-e, avec pits. S'adreffer a M. Jean Ry, mai-
te Forgeron, ou a M Qucrret Durivage, Procurcur
en ladte Ville.
De tres-ban tabac en boutiiles, de I Virginie,
chez M M. Brugere & Conpagnie, rue du Gouver-
lncment.
Une .I lbication fituee A l'Iflet-a-Corne, quarter
& paroifft du Limbe de la contenance de o3 car-
reaux de terre, fur laquelle il y a environ o a 12
mille pieds de cafe mal entretenus, une grande cafe
couverte en paille, deux cafes A negres, une cuifine,
50 pieds quarris de glacis en magonne, un mou!in
a piller le caf6 avec la cafe pour le couvrir, environ
26 a Z7 carreaux de bois debout. S'adreifer a MM.
Watin & Thomanaeaux, Negocians au Cap, qui en
donneront toutes connoiffances.
Une Habitation au quarter de la Marmelade,
ddpendance du Cap, de la contenance de 109 car-
reaux de terre, parties plant~e en cafiers rapportans,
favannes, places a negres & environ 30 carreaux
en bois debout faifait annuellement i o I30
milliers de cafe, fufceptible d'augmentation,,en met-
tant du bois debout en valear, tous les batimens
neceffaires pour l'exploitation cafes A negres &
hospital, avec une maifon particu!iere pour le loge-
ment du maitre ou grant; mou'ins a piller & a
vanner, glacis en mnaonne en aflez grande quan-
tite; cent negves, negreffes & negrillons, don't 83
travailleurs en bon erat, &.17 negrillons, 24 mulets
pour fire le transport de la denree, & tons les
uilenfiles neceffaires pour I'exploitation. S'adreffer
A M. Defrrernx de Saint-Chlrifol, Confeiller Secre-
taire du Roi, fur ladite habitation.
Un negre de la Nouvelle-Angleterre, parlant affez
bon Francois, bon Cuifinier, age d'environ 3 ans.
S'adreffer M. Haguedorne, demeurant rue Efpa-
gnole, N0. 763 vis-a-vis le Vaux-Hall, ou l'on
trouvera diverfes marchandifcs entr'autres de la por-
celaine de Saxe, confiitant en divers services points
en fleurs mraiilles.
Une fuperbe cloche, pefant environ 5oo livres,
propre pour une paroiffe. On pourra la voir fur
fur Vhabitation de Mme. veuve Danicourt au Limbe.
II fera proc6ee vendredi 28 du courant 1 la vente
judiciaire du fiege royal de cette ville, d'un batteau
.le Trop Cher, d'environ 70 tonneaux. Ceux qui
voudront prendre connoiffance de finventaire, pour-
ront s'adreffer a M. Darrivefe chez M. Loir
Negociant en cette Ville.
11 fera vendu famedi prochiin 29 du courant,
A la Barre du Siege de cette ville, une negrefre
agee d'environ 35 ans, tres-bonne marchande &
blanchiffeufe, avec un negrillon fon enfant age
de 13 a 14 ans. S'adreffer A MM. Benquet freres
& Compagnre, pour les voir, & qui les vendront a
a amiable avar.t le jcur
NAVIRES EN CHARGEMETT.
La Ziyette de Bordeaux, Capitaine Senac, par-
tira pour ledit lieu dans tout mars prochain prefix.
11, prendra des paffagers & du fret. II prevent M NM.


les chirgeurs qu'il a fon premier rang de fucre faith.
On lui a enleve dans la nuit du 23 au 24 du mois
dernier, le long de Ton bord, un cannot. II prie ceux
qui en alront connoiffance de vouloir bien l'en
avertir il donnrea recompenfe fi on I'cxige.
Le Saint-Ejprit de Marfeille, Capitaine Bore,
du port de yco t3nneaux, partira pore ledit lieu du
[o au ij mars prochain. Ceux qui gudront char.
ger a fret, ou prendre paff-:ge deffus,. s'adrefferont
?, MM. Bonnegrace & Aycard, .Ngc'cians rue des
trois Chandeliers, ou audit Capitaine'.en fon maga-
fin rue de la Fontaine.
La Marie- Henriette de Nantes, Capitaine Latouche,
partira pour ledit lieu du zoau zj f6vrier. Ce navireetl
fin voilier & difiribue comnmode'ent .pour les paf-
fagers. Ceux qui voudront y charger A fret ou paffer,
s'adrefferont a MM. Bouvier, Gallon & Compagnie,
ou audit Capitaine en fon magafin, rue S. Laurent,
maifon de M. Cairou.
Le Fide!e de Marfeille, Capitaine Charlet, par-
tira pour ledit lieu A la fin de fevrier. Ceux qui
d6fireront y paffer ou charger a fret, s'adrefferont
audit Capitaine ou A MM. Hugues & Payan, rue
du Vieux-Gouvernement.
L'Alexandre du Havre, de 300 tonneaux, Capi-
taine Mo'fe Porion, partira le o2 f6vrier prefix. Ceux
qui voudront y charger, s'adrefferont Dubor,
Demante & Millot, confignataires dudit Navire.
ESCLAVES ENMARRONAGE.
Un Negre nouveau, Congo franc, fans etampe,
ayant pour marque de fon pays une equerre de petits
carreaux, un doigt de la miin droite en ongle de
chapon, provenant d'une bleffure, ayant a la cuifle
droite une grande cicatrice, habille d'une verreufe
de zinga, d'une culotte courtede couti raises blues
ayant a ladite culotte deux boutons de cuivre, nu-
merotes 64, c&t part marron du vendredi 14 jan-
vier. Ledit negre eft de la taille de 5 pieds z pou-
ces environ figure ronde fortant d'avoir la petite
verole. Ceux qui le trouveront voudront bien le
fire conduire chez M. Belous, Negociant place
Cluny qui le remettra a M. Rouffeau, Maqon,
a qui ii appartient, & qui payera les frais qui auront
etc fits.
Jofeph, mulatre, appurtenant a M Meafea aine,
Procureur au Fort-Dauphin, etampe "fir le fein droit
CHERRUELLE, marron depuis i S ours. It a em-
porte une radingote blue, a Con maitre. Ceux qui
le reconnoitront font pries de l'arreter ou le fair
arreter, ii y aura recompenfe.
AN IMAUX EGARE S.


II s'.ft echappI le 3o du mois dernier, de la
favanne du fieur Franfois Rodrigue Paffager,
un cheval bai, batird Anglois, court queue,
vieux,, taille d'environ 4 pieds, etampe A la cuiffe
droite M. B. & une autre etampe A la gauche, cri-
niere noire. Ceux qui en auront connoiffance font
pries d'en donner avis audit fieur, au Fort-Dauphin.
II y aura recompen fe.
II s'eft 'gare une petite jument poil rouge ayant
une etoile au front, trois pieds'blancs, grande queue
& grande criniere, etampee A la cuiffe du montoir
A. D. T. agree de 4 ans. Ceux qui en auront con-
noiffance font pries d'en donner avis au fieur le Roy,
Charron a Limonade, ou a M. Moifard, tenant bou-
langerie au Cap.


Par Permifion de MM. les Gene'ral & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE P. OYALE DU CAP.


I-s
i
; r
1 ':
i :d
;IQ
Y
I:
"
"''''
I.t~l
:. :1
.r

r





r.



i


15
.,
iS


I





7


XNWrlE 17^


*** .


N0o V


-X~e ~x=t= xe


CHE S A Mt RICA INE S.

j Du Samedi z9 Janvier.


, y ~,------------ _
"oids du :Pain, d'un efcalin................. .8 once.
|A A it v X 'D E N A Yv I it E. -S.
,A N
Su Po RT-A U-PR I NCE, le '23 de ce mois., 1a Jeune-
'Louifi, de Bordeaux, Capit. Bordage, part le 15 Juillet,,
tenant -de la cote dOr : 'le 24, le Dauphin ,du.meme port,
Capit. Cauvy, parti le 30 Novembre.
DE PART DE NA.y I R ., S.
D.u P oRT-Au-P.R.'IN-CE,, -le 26 de..ce mois, 1l'lie,
apit. Deshayes, pour le Havre; & la .Convenance, du
Port-au-Prince, Capit. Mercier, pour Bordeaux.
N E R .ES M A R 0 N s.
Au PETIT-GOAVE, le 19 de ce mois., eft enite a
la Geole, un Negre nouveau, nation Inconnue, etampe
fur le fein droit NOG'VH3D, L g d'environ 28 ans, taille
de ,' pieds, ne pouvant dire fon nom ni ceiui de fon mai-
tre: le 24, Valentin., Congo, tamp fur le fein droit illifi-
'blement AMB, entrelaces, au-deflous & fur le fein gau-
che auffi illifiblement, qui parait etre la meme que cell.
ci-deffus, ag^ gde ,8 ans, taille d'environ 4 pieds dix pou-
ces, fe difant appartenir a M. Mercier, Chirurgien aux
'Baradaires.
A A.I MfA Ur X E P A. EIS.
Av PORT AU.- P R N.C E, le z6.de ce mois, il.a te con-
.duit a la Geole, un Cheval fous poil gris-mouchete, tamper
a I'paule ',& fur la cuiffe du montoir, autant qu'cn a pu
le difinguer, IG,-au-deffousAV., entrelaces ; un Mulet fous
poil gris, 6eampe au montoir FB; & un Cheval fous poil
Lai, etampe GL.

S P E C TA C L E.
Les Comediens de cette ville, donneront Mardi prochain
te Fevrier, aui benfice du Sieur BLA I NY vILL E, une
premiere Reprefentation du NE GRE BLAN c, Comedie
en un .ae & en profe, de M. d'Orvigny, du Theatre des
Varietes Amufantes, fuivie de LA LINGE RE, Parodie de
la Belle Arsene, en deux.a&es & en profe, melbe de chants,
de M. deSaint-Aubin, qafi a eu vingt Reprefentations devant
Leurs Majefles. Les ficces brillans qu'ont eu ces Pi&ces
dans la Capitale, ont decide le S' Blainville a les offrir au
Public en reconnaiffance de fes bontes pour lui, qu'il cher-
chera toujours a meriter.
Les Fameux Sauteurs Franaais, nouvellement arrives du
Cap, oh ils fe font attires les fuffrages & les applaudiffe-
niens du Public, efperent par leurs foins & leurs attentions
a varier leurs exercices & les plaifirs du Public, meriter
en cette ville, oh ils font arrives depuis peu, les
Inemes fuffrages. Ils donneront trois fois la femaine, favoir:
les Lundis, Mercredis 6' Samedis.

A VIS D I V E R S
M'" les creanciers de Ia fucceffion du feu Sieur Manget
de Feuville, font avertis que le Lundi, 7 FNvrier prochain,
il fera procde~. la Barre du Siege Royal de Jacmel, a la
vente & adjudication de 6 tetes de Negres, en depen-
dlans, a la requete de M* Picard de Taluy, Notaire &
Subftitut de MI. le Procureur du Roi audit Siege, fon
cx&cuteur-teftamentaire; ei conf6quence ils font pries de


'-.. mm"---- i


lui.adreffer.les prcomptes de leurs creances fur cette f ce
ceflion, aux fins de paymentt, dans tout le courant du
-mois prochain.
.Le Sieur Dartevelle,, ci-devant Muficien au Regiment
du Pcrt-au-Prince, & aaueIlement Marchand Luthier, en
cette ville., .a l'onneur de prevenir le Public qu'il a un
affortiment de .toutes fortes d'inftrumens, comme harpes,
clavecins, bafles, altos, vio.ons,.guitarrzs, mandolines,
flutes, baffon, clarinettes,-hautbois., cors dans tous les tons,
ferinettes & vielles;.cqu'il les fait., les raccommode & les met
h ne.uf;..il vend.aufi; des..cordes de Naples pour.toutes for-
tes d'infirumens; le tout a jufte prix. Sa demeure eft place
de 'lIntendance., maifon du .Sieur Gimbal.
Le Sieur ..Boiliau., Charpentier, donne avis qu'il part
pour France au commencement de Mars prochain; ii dt -
clare Ane devoir rien., perfonne, & prie ceux qui luiltoi-
vent de le folder incefTamment : il a vendre 4 Nigreffes,
un )eune & beau-Negre ,age de 17 a 18 ans, tres-'adrcir
a toute-chofe, tous domeftiques & bons fujets; i prendra
en payment argent, degrees ou de bon paper fur France.
Sa deimeure eft chez les .Sieurs Giraudeaui &' Harrois, qui
ont a vendre routes ifrtes de voiles & des pieces eau;
a jufe prix.
A la requete des Sieurs Elie, Negociant, & Berniaud,
.Marchand., .A Saint-Marc executeurs-teilamentaires du
feu Sieur Girard., Caboteur, il fera proced~,, le 5 F6vriec
prochain, a la Barre du Siege Royal dudit lieu, a la vente
.& adjudication.de .vingt t&tes de NMgres, dans le nombre
defquels il y en a .plufieurs pecheurs, boulangers & les
autres .. talents, dependans.de ladite fucceffion.
Le Sieur Antoine Petit, Poulieur, nouvellement arrive
.de France, en cette ville, a l'honneur d'offrir fes services au
Public. Les perfonnes qui voudront l'honorer de leur con-
fiance pourront s'adreffer.au Sieur J. B. Arnaud awi, Voi-
lier, rue Sainte-Claire.
M. Pierre Farges, Negociant au Petit-Goave, a rhonneur
de pr6venir le Public que la Societe qui a exifte fous la
raifon Eyffautier, Prodejac 6' Farges, eft refilliie depuis le
er Novembre dernier, & que M'- Eyffautier & Prodejac,
font charges de la liquidation d'icelle. Ledit Sieur Farges
continue fon commerce audit lieu, fous la raifon de Farger
.6, Compagnie, il offre de nouveau fes services.
Le i" Fevrier prochain, il fera proced6 a la Barre dt
Siege de 'Amiraute de cette.ville, a la vente & adjudica-
tion du bricq l'Addlaide, aec fes agres & apparaux. L'on
pourra prendre communication de la carte-bannie en I'tu-
de de M' Borgella, Procureur es Sieges; a Leogane, chez
M" Sheridan, Gatechair & Compagnie, N6gocians.
Le Sieur Efmenard june, previent le Public qu'il fe dif-
pofe a partir inceflamment pour France; il vendra divers
meubles meublans, confirans en pluficurs lits complete,
armoires, tables, &c. huit Negres on Negreffes a talons,
comme bon cuifinier, boulanger, valets, couturieres, blan-
chiffeufes & fervantes; argcnterie, line de table, uftenfi-
les & batteries de cuifine. S'adreffor audit Sieur Efinenard,
aux Caves, qui fera du tout bonne composition, enfem-
ble ou fi parement.
Le Sieur Dumare2t, maltre Graveur de Paris, nouvel-
lement arrive en cette ville, a l'honneur de privenir M"
les Habitans & Orftvres, quil grave f ;pcriz'rement les
cachets, armoirics & chiffres fur a raif;cU, ainfi que la


--~ -- .~.-Lur. .-^---Il.~U&IYC~e91~14(B~~5-*~~








.dfelure &c ravure fur les VIjoux; 11 grave aufi les ma-
trices en acier pour difftrens outvrages d'brfevrerie. Sa
.demeure eft chez le Sieur Bourgeois, Marchand Orf6vre,
.a 1'enfeigne du Duc de Chartres, rue des Frontforts, prbs
ia Place de l'inendance.
M" les creanciers de feu iM. Bikoton, Chevalier de Saint-
Louis:& Lieutenant de Roi., a Saint-Marc, & de Madame
fa veuve, font invites par M. Rucher/ de la Ba(elais, Con-
-ful & Negociant, a Nantes, fyndic de la plhs grande par-
tie defdits cr6anciers, reprefente en cette Colonie par M"t
.Grafet freres, Pitteu & CoGmpagnie, N6gocians en ladite
'ville, a fe trouver en 1'etude de M" Gat.mie, Notuife au-
dit lieu, le Luldi 14 du mois prochain, 8 heures du ma-
tin, pour .dilib&er .relativeient aux dettes de cette fuc-
ceflion & arr&ter le parti qu'il convient de prendre, afin
i'en operer la plus prompre liquidation.
M. Francois Tamoulet, Habitant aux Verettes, ex6cuteur-
tteftamentaire du feu Sieur Antoine Douat, prie les crean-
ciers & les d'biteurs de cette fucceffion de fe pr6fenter
fur l'habitation du defunt, pour fblder reciproquement.
J1 a ete perdu le 2.1 du courant, huit heures du foir,
foit en ville ou fur le chemin de la Plaine, jufques fur,
l'habitation Damiens, une Montre d'or unie, faite par
Binffe, Horloger a Nantes,. laquelle eft un cordon de
cuivre. Les perfonnes qui 1'auront trouvee font prides d'en
.donner avis a M" Bouvier & Saladin, Apothicaires du Roi.
Le Sieur Bouvier, Rafineur fur 1'habitation Merot, a
J'Arcahaye, donne avis qu'il part pour France au mois de
Mars prochain; il prie ceux a qui ii peut devoir de fe pre-
fenter pour recevoir leur payement, & ceuc qui 1ui doi-
vent de le folder inceffamment.
11 :fera procedd, 'le Mardi Ie Fvrtier, la dernire en-
chere tenante, a la criee, vente & adjudication du brigantin
le Co'me d'A.ofl, de fa chaloupe & de fon canot, a la
:Barre du Siege ifue d'audience de M. le Lieutenant d'A-
tniraut, a la charge par 1'Adjudicataire de payer comptat.
II fera procede le Samedi 5 Fevrier, a la Barre du Siege
Royal du Port-au-Prince, 'a i vente d'un Negre domefti-
que, & d'urne N6greffe .blanchiffeufe, dependans de la fuc-
ceflion Moiteau; a la charge par Iacquereur de payer
cmrnptant.
I1 a et6 trouv6 le 26 de ce mois, par ui Negre appar-
tenant a M. Flon, Entrepreneur, line Montre d'or. Celui
,a qui elle appartient pourra la reclamer che ledit Sieur
Flon, en la d'fignant & difant par qui elle a 6te fai'te,
En vertu de sentence du Siege de lAmiraute de cette
'ville, rendue fur les conclusions de M. le Procureur du
Roi, le 28 D6cembre dernier & a la requete du Sieur
.Auguflin Brie, Capit.aine du' navire le Jofeph & Nicolas,
de Nantes, condamne en ce port, il fera le Mardi que
l'on comptera i' Fivrier prochain, iffue d'audience ordi-
naire, proced6 a la vente & adjudication, au plus offrant
& dernier enchriffeur, en la maniere accoutumee, dudit
Brigantin, aux charges, claufes & conditions inferees dans
la carte-bannie dreffee a cet effet, & don't on pourra pren-
dre connaifiance chez le Sieur Dupont Delorme, Hlui.lier
de l'Amiraut.
Le Sieur Gabaroche, Md en cette vilie, qui a ci-devant
announce fon depart pour France, previent qu'il a vendu
fon fonds de Boutique, & qi'en conf(quence il partira du
;r au 2 Mars prochain; ilprie tres-inflamment tous ceux
qui lui doivent de le folder de fuite, pour eviter les voles
de rigueur qu'il ferait oblige d'employer; il prie egalement
ceux a'qui il doit de fe prefenter pour recevoir leur paye-
ment. II lui refte a vendre un jeune & beau Negre perru-
quier, & une jeune N6greffe fachant paffablement faire la
cuifine. Sa demeure eft chez fon free, Md au coin de la
place de I'Intendance.
M" J. Boifon &6 Compagnie, executeurs-tefbamentaires
de feu M. Jacques-Jean Joiion, vivant Lieutenant de Juge
en ce Siege & Habitant au Cul-de-Sac, charges en cette
quality de I'admiriftration de lha'bitation etablie en fucre-
rie, d6pendante de cette fuccefiion, donnent avis qu'ils
-viennent d'en faire ]a remife a TM. Tuillier, un des heri-
tiers de feu M"m1 Joi~on, & a M. J. M. Joiirl, #n des h&-


A'tlers de feu M. Joon-; I'un & rautre poiteurs des pou4
voirs des antres inrtrefiTs. En conf6quence toutes les per-
fonnes qui peevent avoir quelques affaires relatives a cettC
fucceffion onnt prnies de s'adrefler deformais direfement a
M" iudiier & J. M. Jo'Ion. Le priefent avis fera inf're
trois fois dans les Affiches, pour que perfonne n'en pre-
tende caufe d'ignorance.
Les Sieurs Giraudeau & Hirnois, ont r1honnieur de pre
venir le Public qu'il n'exifte plus de fignature fous le nom
de Giraudeau 6 Compagnie, ~ computer du z2 de ce pnois,
ayant diflbus cette meme fociet6, & qu'elle exifteri fous
e .nom de Giraudeau. a Harnois feulement; ils print en
confquence tous ceux a qui i-l pourrait etre dut par cette
signature, defe prefenter pour qu'ils puiffent prendre desarran-
gemens convenables.; is print aufti ceux qui doivent a cette
fociete d'avoir payer le plut6t poffible afin de pouvoir
s'acquitter. Lefdits Sieurs ont a vendre un beau & boR
mobilier, confiftant en douze tetes de Nigres, vingt-quatre
mulets, huit cabrouets & plufieurs roues de rechange,
ainfi que tous les harnais &. uftenfiles neceffaires i un
Cabrouetier; ils cederont auffi le bail a ferme de la mai-
fon qu'ils occupent, tant tres-propre a cet etat; ils ont
aulli une belle Goeleite, de 60 pieds de long, conftruite
a la Janmaique, merchant fuprieurement, qu'ils vendront
ST'epreuve avec .tous ifs agres & apparaux neufs & eah
bon etat
M'" Licairac fis & Prax, donnent avis qu'ils viennent
d'6tablir une maifoan de commerce a Jacmel; ils ofent
'fe flatter de m&riter la confiance de M"r les Habitans &
NTocians qui les emploieront.
S a &t porter chez M. Raaond, Subftitut de M. le Pro.
.cureur du Roi, a Leogane, le 8 du courant, un fac dans
lequel eft un coupon de toile blanche avec un couvertd'argent,
qui a ete trouv6 au bord de la mer au Port-au-Prince.
es perfonnes a qui ces objets appartiennent peuvent les
rclamner, en les defignant a payant les frais du present
avis.

stat des NMgres lpaves qui doivent eire vendus a la Barre du
SidgeRoyal de cette ville, le Samedi 9 Avril prochaih.

Louis, Congo, 6tampC illifiblement, age de 4o ans,
taille de 5 pieds, fe difant appartenir au Sieur Lafalle,
Marchand en cette ville.
Un Negre nouveau, Congo, fans etampe apparent,
ayant les dents pointues, des marques de fon pays fur les
feins formant une croix, age de o ans, taille de 4 pieds
8 pouces,.
Un Negre nouveau, Congo, tamp AL RAS &
de lettres illifibles, age de 2o ans, taille de 4 pieds 9 pouces.
Un autre Negre nouveau, Bambara, etampe LOUIS, age
de 36 ans, taille de 1 pieds 4 pouces, tous trois ne pou-
vant dire leurs noms ni ceux de leurs maitres.
Jupiter, Congo, 6tampe fur le fein gauche J, BONNET
& fur le droit illifiblement, ag6 de 22 ans, taille de 5 pieds
i pouce, fe difant appartenir au Sieur Jauny, a la Mon-
tagne des Grands-Bois, ramen. de l'Efpagnol.
Jean-Pierre, Congo, 6tampe, autant qu'on a pu le diftin-
guer, LAUDINET, age de 28 ans, taille de 4 pieds 9
pouces, fe difant appartenir au Sieur Garguilles, a Ouana-
minthe, ramen6 auffi de 1'Efpagnol.
Pierre-Louis, Creole, etampe illifiblement, age de 13
ans, taille de 4 pieds 4 pouces, fe difant appartenir au S
Denis, Habitant aux Grands-Bois.
Un Negre nouveau, Ibo, etampe fur le bras droit, au-
tant qu'on a pu le diftinguer, L, au-deffous A, entrelaces,
ayant des marques de fon pays fur le front, age de 24 ans,
taille de 4 pieds o1 pouces,
Deux N-eres iouveaux, Nagos, 6tampes fur le fein droit
CADENET, au-deffous A ST M, & fur le gauche LOUIS,
Fun ayant des marques de fon pays fur le vifage, ag6 de
3o ans, taille de 5 pieds 2 pouces, & 1'autre age de 27 ans,
taille de 5 pieds 3 pouces, tous trois ne pouvant dire leurs
noms ni ceux de leurs mattress.
francois, Creole, fans etampe, age de 14 ans, taille


" L;LCs~n-'"n ~II-r~'---


























































!'i


NA I RE E E CHARGE M E T.,
Les Deux-Amis, de Marfeille., Capitaine Brieu, par-
tira du te au Mars prochain, pr&fix. Les perfonnes qui
voudront y paffer ou charger.h fret pourront s'adreffer a
M" Gerin, Evrard & Compagnie, Negocians, rue Royale,
chez lefquels on trouvera., en tout temps, toute forte d'ar-
ticles de Provence, vin de deffert, marchandifes de toute ef-
pece,foit des Indes ou d'Europe.; clous affortis & fer en barres.
L'Heureufe-Famille, de Bordeaux, Capitaine Lebonhomn-
me, partira pour ledit lieu a la fin de Fevrier prochain:
ce navire eft a fon second voyage.; ii lui manque ioo
barriques de fucre pour compl6ter fon entier chargement
au temps qu'il prefcrit. Les perfonnes qui defireront y
.paffer ou charger a fret pourront s'adreffer audit Capitaine,
qui a fon magafin dans les maifons neuves du Sieur Ra-
guenaud, derriere la Comedie, ou a M. Genty Goy, Ne-
gociant. Ledit Capitaine pr6vient auffi qu'il fera vendre
le 11 Fvrier prochain, & ours fuivans, tout ce qui pourra
-lui refter, tant en excellent vin vieux qu'autres marchan-
difes, & une parties des agres, apparaux & matures, prove-
nant du navire I'Augufte, de Marfeille.
La goelette Efpagnole Madame-Galves, Capitaine Jofeph
:Calvert, eft en charge pour la Nouvelle-Orleans. Ceux qui
voudront y paffer ou charger a fret, pourront s'adreffer a
M" Lacombe freres, N6gocians.
Le Durige, de Bordeaux, Capitaine Nozeran, du port
,de 700 tonneaux, partira pour ledit lieu dans tout Avril
prochain. Ceux qui voudront y paffer ou charger h fret,
pourront s'adreffer audit Capitaine, ou a M" Boulin &
Compagnie. Ce navire n'a pas touched, comme il a ete an-
nonce dans le n 3.
Le Timide, de Bordeaux., Capitaine Delifle Thihaut, eft
en charge pour ledit lieu & partira du 5 au 20 Fevrier,
prefix. I lui-manque pour completer fon chargement environ
30 barriques de fucre. Ceux qui voudront y paffer ou char-
ger a fret, pourront s'adreffer .audit Capitaine, en fon
niagafin, maifon de M. Sabes.
A 'V D R E.
Le vermifuge flomachal & anti-putride du Doteur
M, ot, fouverain centre les vers & les maladies qu'ils oc-
cationnent; la marnrelade purgative, ou m&decine agrdable


Addlaide, Arada, tampbe 'en fer a cheval DECHE-..
ZEAULX, ag6e de 21i ans, ayant le milieu du nez graFo
& une marine perc6e,pattie marronne depuis l.e 23 M i
.dernier.; ladite N6greffe z tak enceinte & elle doit etriS
accouche depuis environ deux mois. Les .perfonnes qu" i
en auront connaiffance font prices d'en donner avis au. <
Decheteaulx, en cette ville, .qui eCe appartient; il y aura .
dix portugaifes de recompeife. -
Lagulenne, Congo, de forte corpulence, ayant des mara
ques de fon pays fur le venture, ag. d'environ %o anss
braille d'environ 5 pieds 2 pouces; deux Negres nouveauxy
Nagos, lun .nomme Ldte, meme taille & age que oi-def-.
fus; & I'autre Lautomne, aufi age d'environ 20 ans, taife
de 5 pieds 5 pouces., tres-noir, ayant des marques de-foi'
pays fur le vifage, tous trois etampes fur *le fein droit ert,
fer .A cheval ST MAIGNE & parties marrons dans la nuic
da 3 au 4 du mois dernier. Les perfennes qui ea auront
connaiffance font prides de les fair arreter & cden donner
avis a M. Sainmaigne, NMgociat; il y aura recomnperife
Un Negre, Criole, age d'environ 35 ans, taille de 4
pieds 7 pouces, trapt, parlant avec difficult, ayant le nex
long & un carcan, part marron le 14 de ce mois. Les
perlbnnes qui en auront connaiffance font prices d'en do*,-
ner avis A M. Mege, Habitant a Mirebalais.'
Pirame, Congo, 6tampe DUVANDRE, age de 2 ans,'
ayant un malingre fur la jambe gauche. Les perfonnes qui
en auront connaiiance font prices d'en donner avis au 'S
Nicolay, au Mble Saint-Nicolas.
Telemaque, Aouffa, charpentier de fon metier, etampe
illifiblement TROUPENAT, age de 46 47 ans, taille de
5 pieds 2 pouces, tirant de la jambe droite, y ayant eu ufi
coup de tille au tendon d'achille. Les perfonnes qui en au-
ront connaiffance font prides d'en donner avis au S' Jean-
Jean, Charpentier en cette ville; ii y aura trois portu-
gaifes de r6compenfe.
Tilenmaque, Congo, fans etampe, age de 20 22 ans,
joli de figure, ayant une marque au-deflus d'un fourcil
& une au-deffous d'un oeil, part marron le 4 du couratnt.
Les perfonnes qui en auront connaifhnce font prides d'en
donner avis a M' Math!icu freres Negocians; il y aura
recompenfe.
Un jeune Ncgre, Bibi ou ibo, etampe fur le bras droit
de la marque du ravire LB, entrelaces, age d'environ i
ans, taller de 4 pieds 2 i 3 poucs, rouge de peau, ayant
1) 3 pouccf".lr


I


I


- b~LIPIIYILYILlldWI*IL~iY~::


&ae 4 peds pouces; fe difant apparfenIr au Sleur Du. 'iltt purge tr-4beie la bile & d-teobMfrue les Ie clr V es h le
breuil, a 1'Arcahaye. h ols favoneux, balfamiques, fondans, merveilleux dans les
SJean-Pierre, Creole., itamp6 illifiblement, ag6 de 28 ans, maladies de l'urktre & dans toutes celles qai dependent
taille de 5 pieds, fe distant de habitation Cafaro au Cul- du virus venirien; le firop de falfepareille compofl, qui
tde-Sac. purifie l fang & guerit les plans; 1'opiat afbrifuge purga-
Jolicour, Congo,. tape B gHLO4W 1 d,.au-deffous dd, ti, qu coupe court a toute efpece de fiivre inteinittente .
A g de 17 ans, taille de 5 piqds., ie diiant appartenir au elixir blanc etheri propre aux maladies de langueur &
Sieur Benoftl, Marchand en cette ville. d'Opuifement, a 1'afphixie ou mort appatente; I'eau divine
Jofephk, Congo, etampe GM&RB, age de 26 ans, taille pour les yeux, & i'eau ophtalmique pour fortifier la v.ue,
de 3 pieds 2 pouces, fe dilant appartenir au Sieur Gamo- I'opait & Felixir pour blanchir., conferver les dents & en
tis, a Saint-Marc. appaifer la douleur; ta pommade dartrifuge, qtii guerit les
Julien, Arada, tampere BAVGE, ag9 de 26 ans, taille dartres s'il n'y a point de vice danslefang; la'pommads
de 4 pieds to pouces, fe difant de I'habitation Baluge, au fouveraine .pour les pians & crabes, & 1'encre a tamper
Cul-de-Sac. les Negres, qui, fans faire de mal, tampe tres-bien :
Un Negre nouveau, Congo fans etampe, ayant. des tous ces Remndes fe trou.vent, au defir de M" les Haobi-
marques de fon pays a cote des yeux, age de 18 ans tans, aux Cayes chez M" Mtlet frues; au Port-au-Prince.,
taille de 4 .pieds i pouces, ne pouvant dire fon nom ni chez M" Bouvier &6 Sal.d'i~; a Saint-Marc, chez M
celui de fon maitre. Oriot BarbolZn, Apothicaires da Roi, & au Cap, aux
Janvier., Creole ttampe IVMEL, .au-deffous illifible- magafins du S' Menot: tous ces.remides munis d'un imprime,
nent, ag de I4 ans., taille de 4 pieds 7 pouces, fe difant except le firop; ils font etiquetes, cachetrs & taxes fui-
Sapparte iri au nomme Jacques Jumel, M. L. 'rArtibonire. vant 'ufage ordinaire.
Dorothie, Cramenti, fans etampe, .ayant des marques Un jeune & joli Negre Slnegalais, perrquier pour h6orm
de fon pays fur le vifage & fur les feins, aghe de 2.2aas, me & pour femme., bon valet, blanchiffeur de bas de
-taille de 4 pieds 9 pouces, fe difant de 'habitation Cara- foie & un peu poflillon; un phaeton a quatre roues & far
deux au Cul-de-Sac. efforts, 'en trNs-bon ktat, -avec deux harnais & fellettes:
Et une Negreffe nouvelle, Congo, etampee en fer en cuivre; & deux jeunes .chevaux gris-blanc. S'adreffer.
,theval S.ITlANIVT1flno agee de z. ans, taille de 4 pour le tout a M. Genty, Commis-Greffier de 'rrniraut*
pieds z pouces, ayant des marques de fon pays fur le vi- de cette ville.
fage & fur le venture, ne pouvant dire fon nom ni celui de
bfon maitre. E scz Ar E x js M A R R o N N A C









atatre dents de devant limres plardt matron le 1i9 e Icem?
i.re dernier. Les perfonnes qui en auront connaiffance fonte
cpriees d'en -donner avis M. .FrdLe ain', 'Habitant a Belle-
*,VLe, aqui il appartient.
Laforwune, Arada, fans etampe, age d'environ o ans,
anmince de corps, ayant des marques de fon pays fur- le.
iifge part marron ii y a environ deux mois. Les per-
fennes qui en auront connaiffance font prices .d'en donner
avis- a M. Defdunes, HEabitart a I'Artibonite.
Un Negre, Congo, etamp6 LAFREGATE, part mar-
*roh il a environ 15 ours de 'habitation ci-devant.appar-
tenante a M. Mauclair zai', fituee.aux Grands-Bois. 'Les
.perfonnes -qui en auront connaiffance font prices d'en don-
Tier avis au Sieur Lafrgate, en cette ville, ou de le fire
..onduire fur ladite .habitation.., qui elle appartient ainfi
(que ledit .Negre.
AN J M A-V X AP A V E S.
11 s'eft ichapp .des favannes de M. Roux, .Habitant au
Fond-Breton., quarter de Nipes, une Pouliche batarde
,anglaife, fous po:l brun, tirant fur Ie noir, etampee au
inontoir.RX, agree de -,. mois, de grande taille. Les
perfonnes qui en .uront connaiffance font prices d'en don-
per avis audit Sieur Roux, a qui elle appartient.
II s'e l echapp6 de la cour de M" Lqcombe freres, Ne-
gocians, deux Mulets de chaife, 1'un fous poil gris & l'au-
gre fous poil brun, attaches ensemble, etampes BRAUD.
1es perfonnes qui en auront connaiffance font prices d'en
donner avis auxdits Sieurs Lacombe freres, ou a M. Braud,
procureur de 'habitation Latrrmblaye., au Cul-de-Sac, B
.quti s appartiennent; ii y aura recompenfe.
-Un Cheval focus pail .alezan, merchant I'amble, etamp-
,a ure cuiffe CD.; & une Mule de chaife fous poil fouris-
ruin-clair, rcemment etampee auffi ClD, paraiffant vieille
par .la tate oi ell grif'onne tous deux court .queue: n
-oupqonne qu'ils ont pri a .route di'Cuil-de-Sae, ou de
Plit=~ioj=l P4eerin; aux Cayes-du-Fond, d'ob .la Mule
fortait. TIes perfonnes qui en auront connaiffance font priee
,den donner avis audit Sieur Pellerin, ou A M. le Che'vaiier
Deflandes, Exempt :de Marechauffik, au Port-au-Prince, n a
qui ils:appartienn nt; prie en outreles Concierges des Pri-
fons, oi ils pourraient etre menes, de les hien defigner.ou
de lui- en donner avis, chofe pour laquelle il fe .recom-
nsande a eux., comme aufli.pour.un Negre.qu'il a marron
diepuis dix-nait mois, etampe CH. DESLANDES.

L t G I S L A T I 0 N.
Le 26 O&~bre dernier, le Roi a rendu en fon Confeil
'at, un Arert quil, computer du to Novembre fuivant,
,onvertit en gratification &: primes lexemrption d4 demi-
..roit .~ccorde aux degrees C loniales, provenantes de .la
Traife .des Ngres. Cei Arrtt intereffe effentiellement les
.Colohies; nous allons en rapporter les principaux articles:
Article i". Les arrnemens pour la Traite des Negres
contiiueront d'avoir lieu diis les Ports auxquels il a 6t.
iermls de fair le Commerce des Colonies de lAmerique,
Conrormement aux difpofitions de 1Arret du 30 Septembre
1741', joulront lefdits armemens des droits, privileges
& exemptions qui ont 0te accords au Commerce de Guinee ,
par les Lettres-Patentes du 7 Septembre 1728, & autres
Arrets & Reglemens pofterieurs.
Artile II. A computer du o1 Novermbre prochain il


ferticici 'a& aui" Artmateu s ptioui chaque -toahnnau a#
continence des navires employes a la Traite des Negres,
une gratification de'4o0livres, qulitieuidra lieu de exemptiona
de la maitie desdroits., qui avait 6t6 accord'e par I'article
$ des Lettres-Patentes du mois de Janvier 1716 .& qui
fera paye a 'Armateur, toutes les fois que- fon navire
fera exp6dik pour la Traite.; k. condition ;qi'il .trafportera
Sl'une des Colonies Franoifes les Negres qui previendront
de ladite Traite, '& qtfil en juftifiera.-dans la .atrme qui
fera preferite ci-apres.
Article III. Independamment de la gratification men.
tionn6e en l'article II, il -fera accord6.2aux Armateurs une
prime additionnelle par tete de Negres, qu'ils tranfperteront
aux miles du Vent, & au fud de file Saint-Domingue., la-
quelle prime. additionnelle Sa Majefle .a fixee a6o livres
argent de France, pour les Negres qui feront tranfportes
aux miles de la Guadeloupe &.de la Martinique,.& a oo
livres pour ceux qui front tranfportes dans les Ports fitues
au fud de Vile de Saint-Domingue., depuis le-Cap-Tiburon,
jufqu"' la pointe de la Beate., & dans les miles de Cayenne,
Tabago & Sainte-Lucie.
Article If Supprime Sa Maj.efte le .droit de ro livres
par t&te de Negre, don't la perceptionn qui a ete ordonnee
& reglie par .lArrit du 31 Juillet 1767 ceffera d'avoir
lieu pour les navires qui partiront des Ports de France pour
la Traite, a computer du io Novembre prochain.
Article V. La gratification 4de ,40 ivres par tonneau de
continence fera payee au depart du navire par .e Receveur
des Fermes du lieu de I'armement, & les primes de 60
& de xoo livres par tetes de Negres front payees par le
Receveur des Fermes du lieu oh les navires front leur
dechargetnent a leur retour de cells des.Coonies Fr.anaaifes,
oh lefdits navires auront porter le product de leur Traite.
Article 'L, P.our recevoir la gratification de 40 lives
par tonneau de continence au depart des navires, les Nego-
cians front tenus de remettre au Receveur des Fermes une
copie de l'atteflation des Jaugeurs ferments, qui leur fers
d livree, a i'effot de conftater le port des navires qui
devront etre employes a la Traite, ensemble lla&e d'enre-,
giftrement de ladite atteftation au Greffe de lAmiraute, &
au Bureau des Fermes.; ils remettront en outre au Receveur
des Fermes un etat de leur chargement pour Guin e, ,&
teur foumiflion de rapporter dans dix-huit mois le certifficat
du dichargement-des'Negres dans 'une des Colonies Fran-
caifes, fignk par les Intendans ou Commiffaires Ordonna-
*teurs auxdites tiles ou en leur abfcence, & dans les Ports
oh il n'y a point de Commiffaires Ordonnateurs, par des
*Sbdelegues, qui front a cet effet commis p.ar les Sieurs
Intendans, & contiendra ledit certificate, le nom & le
port du batiment, le jour de fon arrive, le nombre des
Negres qu'il aura apportes dans ladite Ifle : le tout confor.
miement au model annexe au prefent Arret.
Article VII. Pour recevoir les primes de 60 & de IoO
livres accordeespar I'article III du prefent Arret, les Arma-
teurs front tenus de rapporter au Bureau des Fermes un
certificate des Sieurs Intendans & Commiffaires Ordonna-
teurs, ou de leurs SubdeIlgues dans les Ifles Francaifes,
dans la forme prefcrite par Tarticle VI ci-deffus.
Article VIII. Les navires deftinss k la Traite des Negres
front jaugis par les .Gardes Jurbs, on Jaugeurs fer.-,
menttes, &c.
(La quite l' Ordinaire prochain.)


Avec Permiffon de MM, les Gineral 6* Intendant.


On foufcrit en, tout temps pour cette Feuille, aux Imprizeries Royales du Port-au-Prince & du Cap, & entire les
,nains de MM. les Diredteurs des Poftes de chaque Quartier. Le prix eft de 66 livres par an. C'eft i M. Motard, au
Port-au-Prince, que Fon voudra bien envoyer,franc de port &figne, tout ce qu'on voudra fire inf6rer & qui ne fera
pas Avis, Demandes, &c. il faut s'adreffer aux Imprimncries pour ces objets. Les Avis pour 14 Feuille du Port-au-
Prince,qui ne front pas arrives le Mercred'i lImprimerie, ne paraitront que dans laPFeuille de la femaine fuivante.

F- ---


DE L'IMPRIME:RIE ROYALE DU PORT-AU-PRINCE.











SUPA


-MENT AUX A

Du Port- au -Pri:



D E/ AVIS DIFFERS.


LA vente des vingt & quelques N. gres., Negreffes, Ne-
grillons & Ndgrittes, dans le nombre defquels fe trouvent
plufieurs Negres & N6greffes a talens, tels que fcieurs de
long, equariffeurs, cuifinieres, lavandieres, &c. ayant
,tous fervis .a la culture de 'indigo, du .coton .& exploiter
.des bois de toutes efp3ces, & tous jeunes & bons fujets, ainfi
,que d'autres effects d6pendans de la fucceifion:de feu Medlire
Etierie-Nicolas-Xavier de Bofredon, vivant .Ofticier de
Milices & Habitant ,aux Baradaires, quarter de Nipes,,
n'ayant pu .avoir lieu le 17 du mois d'O&obre dernier,
ainfi qu'elle .avait ete annoncee par les Affiches, le Public,
& notamment les creanciers de ladite fuccelion font
.avertis qu'un Arr.t du .Confeil vient de lever touts diffi-
,cultes, & que la vente .aura lieu le Dimanche 6 Fjvrier
prochain., & fe fera au bourg du Petit-Trou, fufdit Quar-
tier, en presence de MI Sennebier, Notaire a Nipes, &
A c cr d'Hi-iffier, a la charge par les .adudicataires de
payer comptant, avant de deplacer, le prix de leurs adju-
dications es mains dudit Notaire ou en celles de M.. An-
rd'-Louis Lomdnie, Habitant aux Baradaires., ala r6quifi-
tion duquel fe fait ladite vente., qui n'a lieu .que pour
1fatisfaire les creanciers qui y front admis. Le Sieur Lo-
:eme, en fa quality de Procureur fubftitu. par M" les
Procur:eurs fp6ciaux des heritiers dudit feu Sieur de Bof
redon, les prie de fe trouver le jour indiqu, ci-deffus., ou
de charger quelqu'un de leurs tires & pouvoirs pour les
repr6feiter, attend que huit jours .aprks 1'epoque de la
fufdite vente, il rendra fes competes & remettra tous les
fonds qu'il pourra avoir en mains,A qui de droit;
M. Dubayle, Officier de Milices & Habitant l'Afile.,
quarter de Nipes, prie M" les .creanciers des fucceflion
& communaute de feu Sieur Leroux & Fabre Poirier,
don't ii a epouf6 la veuve, de lui faire connaltre leurs
-titres de creances contre I'une ou l'autre defdites fuccef-
fion & communaute, afin de les comprendre au process
verbal de partage .qu'il fe propofe de faire faire, meme
de les payer s'il y a des fonds fuffifans, .& ce inceiTam-
ment; faute de quoi il les previent qu'ils ne front plus
.a temps de fe prefenter. Le present Avis fera infmer trois
fois, h ce qu'ils r'en ignorent.
Le Sieur J. Lemarie, Md en cette ville, fe difpofant .~i
partir pour France, prie ceux a qui il doit de fe prefen-
ter pour recevoir leur payment, & ceux qui lui doivent
de le folder inceffamment, pour lui eviter le .defagrement
de les y contraindre..
M. BroufJard, Chirurgien-major des Milices, fe difpo-
fant a partir inceffamment pour France, pour caufe de
-maladie & par conge, prevent le Public qu'il ne doit
rien; il prie ceux .qu'il lui doivent de venir prendre des
arrangements avec lui, en raifon de la foci&6t qu'il vient
de contra8er avec M. Berger, ancien aide-major de l'hb-
pital de Rouen, & Chirurgien-Accoucheur requ en rette
'ville, qui tiendra fa maifon en fon absence.
M. D1 Charpentier Habitant au Fond, & M c Carrd,
Notaire aux Cayes, executeurs-teflamentaires de feu M, G'"
Caflets, N6gociant audit lieu, .decdk le 24 du mois dernier,
print ceux qui ont des affaires a r6gler avec ladite fuc-
ceffion, de fre prfenter a cet effet le plutot pofiible; lef-
dits ex6cuteurs-tefiamentaires d6firant liquider trks-promp-
tement cette fucceffion.
Le Sieu.r Pierre Raplhadl, a l'honneur de prevenir le Pu-
lic qu'il fe difplfe a partir pour France avec la Dame fon


[FFICHES


AMERICAINES.


nce, le Samedi 29 Janvier.


epoufe; ii prie les perfonnes a qui ii pent devoir de fe
prefenter pour recevoir leur payment, & celles qui lui
doivent de le folder inceffamment.
M. Guerin, Habitant a la Montagne .des Grands-Bois,
fe difpofe 'a partir inceiTamment pour France.
Le Sieur Lainothe, pr6vient le Public, que, par ate fous-
feing prive, paffi entire lui & le nomme Louis Baugd, ce
dernier, en fh quality de furveillant des nommnes Marie-
.Magdeleine & Htenriette, N. L. lui a fait une promeffe de
ve.nre d'un terrain fitue au lieu dit JLamare-a-Rofeau, hau-
teur du Gallet, de la contenance de 2..5 carreaux de terre,
fur lefquels ii y aun commencement d'etabliffement en cafe.
Ceuxqui auront que!que creance hypothecaire fur cette terre,
font pries de fe pr6fenter pour toucher le montant du priL:
de cette acquifition, qui eft de xooco lives, payables elt
Nigres, a livrer au premier Negrier, fi non & paff6 tr,ois
pblWications confecutives, qui feront faites dans les prefen-
tes Affiches & la Barre du Siege Royal de cette v'ile ,
lefdits cr6anciers front dechus de leurs hypotbhques fur
ladite terre. Les perfonnes qui voudront fe pr6fenter s'a-
drefieront audit Sieur Lamothe, Habitant au Gallet, ou a
M' 'Charpentier, Procureur audit Si6ge.
On trouve toujours 4 l'Imprimerie Royale du Port-au-
Prince., des Almaaachs pour ifAnnee 1785.; & les Poudres
Anti-fcorbutiques M. de Caflilon.
Le Sieur Demontheil, executeur-teftamentaire de fan"
M. Grandin de la Guillonniere, previent le Public, qu'en
execution de sentence rendue au Siege Royal de Jac.mei,
confirmee par Arret de la Cour, il fera, le 3 1 du courant,
a la Barre dudit Si6ge, proced6 a la vente & adjudica-
tion de 19 tetes de Negres ou Ngreffes, & d'une Habi-
tation fituee a la tete de la Riviere-des-Orangers, quarrier
de Jacmel; il prie en conf6quence M" les creanciers de
cette fuccellion de fe pr6fenter le 2. Fevrier prochain, er
1'6tude de M' Bufcaillhon, Procureur audit Siege, pour,
recevoir le montant de ce qui leur fera dr.

A V EY r I R E.

Cent carreaux de terre franche, en bols debut, fitnus
au lieu dit les Sourcailles, a la chute de la Montagne-Noire,
dependance de cette ville, baign6s la lafiere, au nord.
d'une belle riviere & arrofes de plufieurs forces; lefdki,
cent carreaux font parties de l'habitation de XM Godin qe
Filliettte, Avocat au Confeil Supirieur, a qui ils appar-
tiennent & qui en fera bonne compofition.
Une Habitation itablie en fucrerie, fituee au Boucaflin,
contenant o8 carreaux de terre arrofables; 45 plants et
cannes, tant grades cannes que premiers ou seconds rejetons;
12 carreaux plants en patates, 4 en petit-mil, .un en ba-
naniers, Ix en bois debout & le refle en favannes ; cent-
quarante Negres, don't foixante a mettre au jardin, dans
.le nombre defquels il y en a peu de vieux; un batimeiht
en magonne, covert en tuiles, formant la fucrerie & par-
gerie; un equipage 4 chaudieres,-avec tous les uffenfi-
les nceffaires a la Fabrique, en tres-bon ktat; un moulin
a eau, fait depuis peu, avec fa cafe en maconne & cou-
verxe en tuies, & un aqueduc confiderable, aufli en ma-
9onne; une grand'cafe maqonnee entire poteaux, couverte
en effentes, divifle en trois grandes chambres '& quatre
cabinets, ayant une galerie de chaque cote & perron tour-
nant; deux colombiers couverts en tuiles, faifant face ik
la cafe principal; une culfine en maqonne, couverte ea
tuiles, avec une chambre attenante pour repaffer le linge;
ux.h6pital nmaaonn entire poteaux, covert en eiTeates


,p>'1


NE' 7: N V
. I I ~ i ) I J i L I J I r- n" -!I l lJ il ilI nl I iI


Sit


*r.*BCru"U"lc~'"~~~'-n~a;




__l__ _l__ __- U U111


c ivife en trois grades chambres, quatre cabinets, -& une
rernife attenante, avec galerie & perron de cheque cot6;
,une cafe d'conome, magonpie entire poteaux, couverte
e n tiles, diviCfe en trois grades. chambres & deux cabi-
nets, avec galerie & perron; trente caifes a Ngres, faites
.depuis trois ans, en boisincorruptibles,.cliffTes, boufillees,
& couvertes en paille ; un poulailler de qnatre chambres,
.aufli covert en paille; 40 Mulets en bon etat, dans le
1nombre defquels il y en a qui tircnt a la chaife; 4 boeufs
,.de cabrouet, .3 vaches bretonnes, avec lours fuites, 2 bou-
yards & une gazelle; 80 moutons, 6 cabrouets, -dont *j ~
mulets & un a boeufs; dansle nombre de ceux mulets
il y en a un en coffre; un petit jardin potager & fruitier,
pres duquel eft une cafe propre a loger un lardinier. Les
pzrfonnes qui voudront en faire l'acquifition pourront s'a-
dreffer a Madame Delaunay Maeh, Habitante au Boucaffin.,
ou a M (' Charpentier, Procureur en .ce Siege, qui front
part des conditions de la vente.
Un atelier de 27 beaux Negres ou Negreffes, faits au
pays, don't plufieurs Creoles. S'adreffer a M" Lacombe
.fr1res,' Negocians, charges de cette vente, qui indique-
rent ledit atelier & donneront tout le detail qu'on defirera.
L:fditsSieurs ont a vendre de tres-beau bois, planches &
effentes de la Nouvelle-Angleterre; falaifons, dinbas &
autres; ils ont auffi de tres-belles pieces a eau, de toute.
grandeur, ainfi que de tres-bonnes fRves, provenantes du refe
de la provision de la frigate la Madame Capitaine de Bau-
mant, arrive d'Angole, en ce port, a leur adreffe.,.avec
une fuperbecargaifon de Noirs, don't ils ont commence la
*vente le io du courant; ils vendrct auffi un tres-beau
cannot anglais, de 28 pieds de quille, ayant 30 pieds de tete,
en tete, border a,clin, fuperieurement peint, ou tous les
attributs de Ia guerre font reprefentes. On pourra le voir
a ,'embarcadaire defdits Sieurs Lacombe fre':es.
Bracelets, medaillons d'or, enrichis deperles, &autres;
ooucles d'oreilles, un parti d'epees a poignees d'argent, dito
damafquinges, & autres bijouteries; le tout ouvrage de Paris
& dans le dernier gout; fuperbes mouffelines des Indes,
"brodees en blanc, dito en couleur; dentelles, batftes,
.calandary, cirfayes., indiennes de toute efpece, dans le
dernier gotut, dito Anglaifes faites a la planche de cuivre,
propres a faire des chemifes i la reine; perfes, camaieux
pour meubles, rubans pour les garnir, draperie, toilettes,
chapeaux au ballon & autres; bafins d'Harlem fatines, dito
;Anglais; bas de foie, fouliers brodes & unis; badines ia
potrmme d'or, & autres marchandifes. S'adreffer chez M.
Affalit jeune, Negociant.

AV IS A R T CU L I E R S.
MEDICINE CHIRURGIE ET PHARMACIE.
M. H. M. Rataud Du-Plais, Doteur en MWdecine en
i,'Univerfite de Normandie, ancien M6decin du Roi,
les Villes .& :Hopitaux Militaires de Leogane, de Saint-
Louis & des Cayes, Chirurgien & Accoucheur, ayant fixed,
pour toujours, fon domicile au Port-au-Prince, a l'honneur
d'offrir fes services au Public, pour tout ce qui concern
les trois parties de la Medecine-pratique, & les foins de
SI'amitie fraternelle.
11 fe fait un devoir d'avertir que l'on trouvera toujours
chez lui des medicamens fidellement prepares., & particu-
lierement :
Une Poudre fouveraine, pour fcorbut, obftru&ions,
fleurs blanches hydropifie, vents vers, aigreurs,
acides, &c.
Un Elixir mncdecinal, pour fievre maligne-putride,
obftrucions, hydropifie, &c.
Un Ilixir amer, pour toutes fortes d'indigeftions,
aigreurs, acides, fleurs blanches, vents, vers, fcorbut, &c.
Une Poudre mddecinale, pour purger avantageufement
toutes les humeurs en amiliorant, en intme-temps, les
fucs digeftifs, ainfi que d'excellens remedes pour les gonor-
Srh6es inveteres, verole, cancers, &c." '
Le Dodeur Rataud, a auffi l'honneur de .prevenir le
public, que depuis 8 ans qu'il exerce fon Art dans la Co-


lone, avec fucces :& definterefemeant,e y a refidb dani
beaucoup de Quartiers, aux fins de s'etre inftruit, autant
qu'il eft..poffible, des diverfes jnaladies qui y regnent le
plus fouvtnt ,. aiifi que des divers remedies. particuliers &
plants du pays que les anciens Coloins ont coutume d'em.
ployer.pour les combattre; .&. qu'il ne s'eft .determine a
venir s'etablir decidement au .Port-au-Prince, que pour y
fire jouir un plus grand nombre du fruit de fes travaux,
apres s'etre bien afiur" de l'effet & de l'efficacit des divers
medicamens qu'il compose & qu'il adminifIre lui-mime.;
de'faon que-fi -les perfonnes quti aurent -recours a hui ne
conviennent pas d'une fatisfaWion entire, elles front
Jibres de diipofer de leur reconnaiffance quant aux horio-
raires, pour lefdits remedes., don't le'Medecin.Rataudfe refer.ve
d'etablir des Bureaux de distribution dans les divers Quartiers
de la-Colonie, lorfqi'il croira que le Public fera fuffifam-
ment au fait de l'adminiftration de ces medicamens.
1Le Doteur Rataud ofe fe flatter & promettre que les
perfonnes malades qui defireront refider chez lui, y front
governess & foignbes avec ile zle le plus aflidu.
11 a affocie "a fes travaux un home infiruit qui
parole les .angues Anglaife & Efpagnole, & qui recevra
chez lui, & traitera affe&ueufement les perfonnes de ces
deux Nations.
Sa maifon fera toujours ouverte aux Pauvres, qui y
front confeilles & foulages gratis.
Sa demeure eft, rue Tiremaffe, n6, 'a i'entrne de la
rue Royale, pres le Fort Saint-Jofeph.
Permis d'imprimer. "Signk, :Fos D E A BORDE.

EAU FONDANTE ET ATIr-.VTEERIENNE DE M. DE
P R VA L, Jcuyer, DoRleur-Rdgent 6, Profefeur en ma-
*tiere midicale de la .Facultc .de Mdecine de Paris, Con-
feiller-Medecin Confultant de S. M. le Roi de Danemarck,
de la Socidtd *Royale de Londres, 6'c. 6'c.
Depuis long-temps e nom de M. de Pr'val & 1'effica-
cite de fon Remade talentt connus dans la Colonie,& l'on
defirait d'y voir former des entrep6ts d'un Anti-V6ni-
rien auffi puiffant: on efpere que les Habitans de Saint-
Domingue n'auront plus maintenant rien a d6firer a cet
regard. Les Indes orientales & la Martinique jouiffent' de-
puis plufieurs annees des avantages de ce Remede vraiment
precieux h l'humanite. Pour faire connaitre parfaitement
I'Eau de M. de Preval, on pourrait copier beaucoup de
paffages du Livre de la vieillefe, par M. Robert, DoEteur-
R6gent de la Faculte de Medecine de Paris., premier M'-
decin & Confeiller-Intime de feu S. A. S. Chriftiane IV,
Comte Palatin, Due des Deux-Ponts.; cet Auteur, que fes
profondes connaiflances & fon etat ne peuvent rendre fuf-
ped, parole de 1'eau de M. de Preval comme d'un present
que la Divinite a fait aux hommes, pour les guerir des
maladies rhumatifinales fcrophuleufes dartreufes, vinirien-
nes, & en general de toutes celles qui prov:iennent de 1' -
paiffiffement de la lymphe & de l'acrimonie des humeurs ,
Cette Eau agit dautant plus efficacement, dit M. Robert, p.
3 36, que les maladies font plus graves i,.
Le prix de la bouteille de pinte a et& invariablement
fix a 1xo gourdes. Une bouteille fuffit pour un traite.
ment; il en faut quelquefois une bouteille & detnie, ja-
mais deux, a moins d'employer .cette Eau comme topique.
L'entrepbt au Cap, ef chez M. Duros, Chirurgien-
Dentifte, Place d'armes; a Saint-Marc, c-hez M. Guim-
baud; a Je'rimie, chez M. Lacombe; aux Cayes, chez M. Dc-
malval, tous trois DireReurs des Poftes, & au Port-aa-
Prince, chez M. Mo ard, R6da&eur de cette Feuille. On prie
d'affranchir les Lettres de demands & le port de l'argent.
La maniere de s'adminiftrer ce Remede n'eft nullement
genante. On donnera avec chaque bouteille des imprimes
.q'li l'indiquent. Pour eviterles contrefacons, toutes les bou-
teilles qu'on d6livrera porteront le cachet de M. de Preval
& fa signature tenant au cachet; il y aura fur chaque bou-
teille une etiquette particuliere & affeL6e h chaque Bu-
reau. Vu par nous Midccin diu Roi, au Port-au-Prince, &c,
Permnnis d'imprimer, Signe, Fos DE LA JO RD E.






( N. )


.A~ ,~S1 .J


I


Sucre blanc, io i 12 d. Sucre brut, 12 d. Indigo,
18 a 24 d. Cafe, 8 a 12 d. Coton, 24 deniers.
NEGRES MARRON S.
Au Fort- Dauphin. Le 2y, Michke, Congo, etampe
fur 1[ f:in droit L. & D. & fur le gauche illfialement,
au lieur Debon a Jicqu:zy, rite au Terrier-Rouge :
2 negreffes nouvelies, Congo, ayant beaucoup de
marques de leur pays, etanpees illifiblement fur le rein
droit, arretees au Morne-au-Diable: deux negres,
Congo, nouveaux, etampes fur le fein gtuche V.
GARCIN, & su-ieffIus S. MARC, ramenes de
rEfpagnol: le z6, Franfois, Creol, fans etampe,
au fieur Horland, au Cap, arr&et au Q.iartier-Dau-
phin: Tambau, Congo, etamp6 fur les deux feins
iliifiblement, ayint quelques marques fur 1'eftomac
& le venture, & Roteau ou Arthaud au Cap, arrete
aux Ecr6viffes: le 27, deux Congo, nouveaux, fans
etampe, ayant quelques marques de leur pays, arrests
ila ravine des Sables.

Au Cap. Le 21, Mamis, Mondongue, fins etampe
lifible ag6 d'environ 26 ans, taille de 5 pieds 3 pouces,
ayant les m-rques de fon pays fur le viflge, a M.
Barateau, aux Ecriviffes, arrete & ramene de I'Ef-
pagnol: le zi, Cupidon, Creol, etampe P. COUR-
LOIS, ig d'environ 18 ans, moyenne taille, peau
rougeatre A M. Sadam au Port- \Marg:t arrCt6 au
Morne-Rouge: le 2 2, Grgoire, Min.ingue, dtampe
fur le fein droit GiRAU LD & fiu le g uche MO-
REL, ige d'environ 35 ans, a M. Girait, au Limb6,


SUPPLEMENT AUX Al

A Du Mercredi


ARii E Dl' VIRES AU CAP.
J E 27, T~Uu eB, oreaux, Cap. de Longui-
ville, part le 18 decembre 1784: le 28 le Glorieux,
du Havre Cap. Maquere, part le 17 decembre :
l'Abondance, de Nantes, Cap. Duparoy, part le 3
decembre: le 29 I'Aimable Vicdoire, du Hivre,
Cap. Henry, part le 17 decembre :le 3o, I'Aima-
ble Jeannette, du Havre, Cap. Pignol part le 30
novembre.
PoID S DU PAIN.
PA IN d'un efcalin. ; ; 8 once.
Prix des Marchandifes de la Colonie.
Au Cap. Sucre blanc, premiere quality, 78 a 80 1.
Second quality, 70 i 75 1. Troifieme quality, 64
i 68 I. Sucre common, 5o a 6o 1. Sucre brut, 30
a 41 1. Indigo bleu, 14 1. Indigo cuivre, 12. a 131.
Cafe nouveau, fin, zo f. a 21 f. Vieux, 18 19 f.
6 den. Coton, 2 to i 3 y 1. le cent. Cuirs 8 1. 5 f.
Prix des Marchandifes de France.


ANIMAUX PAVES.


Au Fort-Dauphin. Le 23 unejument poil gris tam*
pee fur 1'Npaule du c6te du monto'r I G, fur la cuitfe
I. PL. N. & au-deffous M., arretee i Maribarouxz
le 24, un bourre poil brun fans etampe, arrete ait
Quartier-Dauphin, fur I'habitation Sicard : le Z7
un cheval gris pommel, etampe fur la cuiffe du
montoir V. G. H., arrece en ville: un cheval poll
rouan, etampe fur la cuiffe du montoir G. 0., 6
un cheval poll rouge, arr&ers i Ouanaminthe.
Au Cap. Le 26, un ane entier poil gris, fans
&tmpe lifible ayant les deux oreilles fendues, arret~ a
la Bande-du-Nord: le 5o, une mule poil brun, fans
etampe apparent, arrtte au Morne du Cap : ur
mulet poll brun ayant fur la cuiffe hors du mon-
toir, une etampe illifible, arrece au Morne Au Cap;
un cheval poll rouge, 6tampe fur la cuiffe du mon-
toir F. D. M. ayant trois pieds blancs, & une etoile
fur le front, arrete au Morne du Cap: un mulec
poil rouge etampe fur la cuiffe du montoir C.
H. E. arrete au Grand Boucan.
ETATdes Negres Epaves a vendre dans le courant de
de mars prochain la requite de MA Paquot, Rece-
veur.
Jofeph, Creol, tampere fur les deux feins M. B*
ST. M. age d'environ 32 ans gros & robulte,
taille de y pieds 3 pouces, ramene de 1Efpagnol
le i dece:nbre dernier: Raymond, Mandingue,
erampe fur les deux feirs ST. MALON, age d'en-
viron 12 ans, arr&t a l'Accul le 26 d6cembre der-
nier: un negre nouveau itampe fur le fein droit
LAURENT AU CAP, age d'environ 30 ans, gros
& robufte, arrtde au Limbe le 29 decembre dernier.


SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront famedi y fe-
vrier, au Benefice de la Demoifelle le Roy, une
premiere Reprefentation DES CAPRICES DL PRO-
SE. IINE Comciie nouvelleen n n A & en Vers;
fuivie de la FAUSSE MAG!E Opera de iMM. Mar-
mruncl & Gre:ry. Le Spe'wkd fTica termini par un:


ki L-.


2


"---*"" 1-1- i -..-- .^*a-- -- *-.i -^ -" ---l i


ii, I


I.


FFICHES AMERICAINES.

Z Fevrier zy85.


arrera au Pilate: le 26, Cefar, Congo, age d'envi.
ron 17 rns, moyenne taille, a M. Foreflier, an
Grand Boucan, arrete au Grand Boucan : le z7, u
ncgre nouveau etampe fur le fein gauche LAWD
F. age d'environ 18 ans, ayant les marques de foai
pays fur les feins, arret~ au Lilmb : le 29, Marianne,
Congo, etampee fur le fein gauche M. I. M. ag
d'envicon z6 ans, petite taille a Marie Jeanne .
N. L. a I'Artibonite, arretee a 'Plaifance: Aretoine,
Creol, etampd illifiblement fur le fein droit, bor-
gne, age d'environ zo ans, moyenne taille i M.
Colin, a Maribaroux, arrete a Picolet: Jean, Creol,
etampi fur le fein droit P. MARTIN & fur le
gauche PINAU, ege d'environ 24 ans, moyenne
taille, qui fe dit libre, arret au Cap.


A&


- > Z


19


---I -. ..I _--I-


I


Vin vieux, I5o a iSo 1. nouveau, 90 100 1.
Farine de Moiffac, 7 a 85 1. commune 66 1.
Boeuf fale 8o a io 1. Petit-Sale, 18 a 24 liv.
l'ancre. Beurre, zo0 zz f. 6 d. la liv. Huile, 30
S40 1. Savon, 70 1.
Cours du Fret pour Bordeaux.


w


,71 it


II ri


-- w







premiere Repr~entation de FANP.AN & CoLAs,
ou LES FRERES DE LxIT, Comedie ntouvele en
un A6e & en Profe, de Madame de Beaunois.
La Demoifelle le Roy qui n'dpargne rien pour
meriter les fuffrages du Public, ofe efperer l'avoir
fervi felon fon godut, en lui donnant la fois, deux
Nouveautcs charmanrtes, & l'Opera qu'll voit cha-
que jour avec un nouveau plaifir.
Les memes Comediens donneront jeudi Io fevrier,
au Benefice du fieur Cli'nent, une Reprefentation
de BLAIS. & BABET Opira en deux Ades, paroles
de M. Monvel, mufique de M. Difaides. Cette
Fiece fera precidee de FIGARO AU CAP, Comiedil
nouvelle, en un A&e & en Pcofe dudit fieur Cle'
meant, qui, come A&eur, a fix. Con choix fur 1'O-
pera ci d.ffs d'ap',s le plifir g6ndral q.t'il a fait
au Public, & comme Auteur, n'a d'autre efpoir que
dans les bontes de ce mnme Public.

AVIS DIVERS.
II a paru fur 'Affiche du Cap, ii. y a environ un
an on 18 mUois, un Avis pour s'informer du fieur
Difpan, pAfd en cette Colonie avec fa famille, il
y : environ 18 ans, & que ledit fieur Difpan avoit
reftl" la Martinique, qu'on avoit quelque chofe
d'intereffint lui communique. Le Ncgociant qui
etoit charge de cette recherche., eft price de la part
de MiM. )evaqueT & Boucharlat de fe faire con-
noitre; cette famille feroit bien charmee de favoir
le lujet de 1'Avis, elle ne fe rappele pas du nom
du Negocinnt qui I'a fait infirer.
II a etC perdu le 22 janvier en allant a I'H6pital,
un Porte-Feuilie de marroquin rouge, divers papers
& 4eux lettres pour France a la meme adreffe. Ceux
qui I'au ont trouv. font pries .de le remettre a M.
Jofeph l'Aveugle, Aubergifte rue Efpagnole, ou a
1M. Paflre, a la Grande Ravine.
M. Franfois Navarre aine prevent le Public
qu'il a diffous fa fociete qu'il avoit contra&de avec
le fieur Navarre jeune, fon frere, fuivant l'A&e qu'ils
ont paffe au rapport de M' Rivery Notaire en cette
ville. Ledit fieur Navarre aine., charge des affairs
de ladite fociete continue fa maifon de commerce
pour fon compete particulier, tant pour les commif-
Eions qu'autre chofe.
On trouvera chez ledit fieur, rue Dauphine, mai-
fon de M. Jean Claftrier, papers de routes efpeces,
regiflres, livres de comptes, encre de Paris, cartons
pour comptoir, anizette de Marie Briard,'fruits a
Ieau-de-vie beuf I la daube en barils, cuiffes
d'oie, fauciffes, cervelas en pots & barils, fromages
de Roquefort. Le tout frais & 8 juile prix.
Forjeaux Horloger, demeurant ci-devant rue
'otre-Dame vis-a-vis I 'mprimerie Royale de
retour de Paris en cette ville avec le fieur Jaquet fon
affocie, prevent le Public qu'il entreprend routes
fortes d'ouvrages concernant leur tat, & au plus
juffe prix. Leur dcmeure eft rue Dauphine dire du
Bac, vis-aivis M. Dieulouare, proche la rue des
Religieufes.
Le S' Louis Piballau, Habitant dans Ies hauteurs de
la grande riviere des Gonaives, difirant partir pour
France au printemps prochain, declare ne devoir i per-
fonne, & prie ceux qui lui doivent, de le folder.
Madame Pierre Jean ayant deja announce fon de-
part pour France, pour le mois de mais prochain,
privient le public qu'elle fera vendre famedi 12 du
courant, ia la Barre de l'Audience, 4 negres chau-
dronniers & ferblantiers. Plus, n negr.e domeftique
& Perruqujer pour home, avec une nigreffe blan-
chiffeufe & repaffeufe,


Bouquet, Maltre Perruquier, Coiffeur de Paris
eleve du fieur Leonarel, Coiffeur de 1i Reine, nou-
vellement arrive en cette ville a 1'honneur de fair
favor aux Dames qui voudront le prendre pour leur
Perruquier, que fa demeure ell chel M. CrouTeil,
Neg.ciant, rue d'Anjou. II prendra des apprentifs,
d'aprcs que l'on aura juge de fes talens.
Le.fieur Lepine cadet, grant 'habitation de M.
Dubou-g, au Moka, paroiffe de Sainte-Anne de
Limonade, a l'honneur de prevenir, que voulant
a>h-ter du fitur Drouet, un terrein de la countenance
de 64 carreaux; au quarter du Fond,-Bleu, bois
debout, il voudroir favoir s'il peut le faire avec
foiidit6, & prie MM. les creanciers, fuppofe qu'il
y en air, de vouloir fe prefenter avant qu'il foit a
meme de parfaire au paiement dudit achat, pour
qu'on ne puiffe repeter rien audit fieur en hypo-
th6que, & fera infer ledit avis trois fois dans les
Affiches Amrricaines pour qu'ils ne puiffent pas
en ignorer; pres quoi ils ne front plus rejus pout
leur demand en creances.
On trouvera la cargaifon de bois de Cypre announce
dans I'Affihe N0. 3, pour M. Rolland, Negociant
de cetre ville, chez le. fieur Bertin, au Cap, &:
chez Bertin & Veyrie' l'embarcadaire du Quartier-
Morin dit la Petite-Anfe. Un negre a apporte chez
lui une mnil!e marquee Bubaton. Celui a qui elle
appartient peut rVa reclamer, on la lui remettra en.
defignant les obj.ets qui font dans ladite malle, 8c
payanr les frais du present avis.
Le fieur Paffevau Marchand Tapilfier Place
d'Armes, a Phonneur de prevenir le Public qu'it
fera le y f6vrier prochain, la vente d'un fupesbe
affortiment de lits tous garnish; d'un affortiment de
glacesayec leurs consoles, de beaux tableaux & au-,
tres objets qu'il a nouvellement requ de France.
On defireroit fire lacquifition d'un Bourree'quior.
S'adreffer M. Dambourges, Procureur des biens
des hiritiers Dapuy, au Dondon, ou a M. Du4ourg,
Ntgociant au Cap.
La Dame epoufe de M" Landais Notaire au
Port-Margot non commune en biens avec lui,
donne avis qu'elle elt fur fon depart pour France
avec fes trois enfans. Elle declare ne rien devoir a
perfonne : elle a une belle voiture a vendre & fix
bons chevaux de (haife.
M. Payan announce fon depart ainfi que celui de
Madame fon epoufe, pour France, pour le mois
de fevrier. II a des meubles & des efclaves a talent
a vendre : il prvient auffi que ce voyage a decide
fa maifon i fe donner pour affocie depuis le itr
janvier dernier, le fieur Barrillon jeune, a la figna-
ture duquel, quoique I'ancienne raifon d'Hugues &
Payan foit toujours la meme, on peut ajouter foi.
Ledit fieur & fon 6poufe pafferont a bord du na-
vire le Fidel, Capitaine Charlet.
M. Pigoreau, Maitre en Chirurgie, Chirurgien-
Jure & Accoucheur, a l'honneur de prevenir le
Public qu'il demure aduellemnen rues du Bac 8&
du Canard, au Cap.
Madime veuve Lambert part pour France avec 1I
demoirelle Fleury.
Le fieur Brunet-Gadet & Madame fon epouCe,
Marchands de Modes, parent pour France du 2i
au 5 fevrier prochain. ilprie les perfonnesqui lui
doivent de vouloir bien le folder. II declare ne riern
devoir.
Le nomme Joyau M. L. Habitantau Perigourdin,
charge de la procuration des mineurs Gaudri, ayant
epoufe 'une defdites mineures, croit 'devoir pr'-
venir le Public que le nominee Jacques Gaudri fon
beau-frere, enl encore mineur & en confquence incar


.4






Fable de fire aucune vente de negres & beftiaux ;
& que dans le cas ot il en feroit ii fe pourvoira
lui m me contre les afes d'alienation qu'il pour-
roit faire de negres ou befliaux attaches a f'entre-
p8t defdits mineurs Gaudri fituee au Perigourdin,
quarter de I'Accul.
Le fieur Laffauie Chirurgien au Cap, fait partir
pour France la Dame fon epoufe & fon enfant,
pour caufe de maladie. 11 a ~ vendre plutieurs bons
domeftiques & a talens, tels que cuifiniers, perru-
qiiers pour home & pour femme, couvreurs,
rnaons, charpentiers & tailleurs; plufieurs ncgreffes
bonnes menageres, perruquieres pour femmes, blan-
chiffeufes. & couturieres, don't il fera bonne compo-
fition pour du comptant on de bon paper fur France.
Les fieurs Lory, Farjanel& Compagnie, Negocians
au Cap, fondes de la procuration des heritiers de Me
Brouffe, vivant, Avocat en Parlement & Procureur
au Cap, ont I'honnear de prevenir toutes les perf.nnes
qui ont des affaires ou comptes a regler avec la fuc-
cefion,qu'ils font tres-inftamment pries de les termi-
,ner le plutot poffible & fur-tout de les liqaider: en
confiquence ils fe propofent d'y mettre li plus grande
ce61rite. Le present avis fera infire trois fois apres
quoi, fi les debiteurs ne fe prefentent pas, ils front
,frces de les pourfuivre par routes les voices juridi-
,ques.
Le fieur ManuelPereyra, Negnciant rue des trois
Chadeliers, previent q'il a'diffous fa focietd contrac-
tee avec lefieur J. Oliveira & !e S' Manuel Pereyra,
fon neveu fous la raifon de Pereyra, Oliveira &
Compagnie, 8& cquil eft feul charge de la recette &
liquidation de ladite focie'e. En confluence, il prie
fes dehiteurs & creanciers de fe folder reciproque-
ment. II continue fon m8me commerce fous fa feule
gaifon.
D E M A N D E.

On d4fireroit fivoir dins qul quarter deh Colo-
nie habite le fieur de Gracieux de Flotte, natif de la
paroiffe Danfat pres Conffolens, Diocefe de Poi-
tiers, arrive dans Ii Colonie il ya envir"n huir ins,
& a aporis le mrtier de Rafineur fr Phibitation
de Madame de Bernon, au Camp-de-Louife, na-
roiffe de IAccnl, d Dendance du Cap; it a appris
auWi la conflid rtion des moulins a lucre, & a et
quliq'e temps habitant a fon titre dans ladite
paroiffe don't il <-ff parti il v a environ cinq i fix
ans. M. le Chevalier Da-Gr's, Comminlant au
Cap, a des nouve!les iitereffantes de fa famille a
lui cnm'nuniquer, lui erant 6chu une fucceffion
confi irable; il prie MM.les habitans qui connoiffent
fon domicile de lui en donner des nouvelles.

A VENDR-E, OU A AFFERMER
Une jeune negreffe creole agee de T4 ans, bonne
perruquiere de femme. S'adreffer A PImprimerie du
Cap, oa a M. le Chevalier Du-Gris, au Gouver-
nement.
A A F F E R M E R.
A la requite du nomme Toufaindeaux, Tuteur des
mineurs Lechat, il fera proced, le 29 janvier, a
la Barre di Siege Royal du Cap, au bail a ferme
d'une habitation fituee au Grand-Boucan, apparte-
nante auxdits mineurs.
II fera procdd le 1z fevrler prochain, au biil 'a
ferme de huit tetes de negres ou negreffes appar-
tenans aux miners .Di'i'.
Un e-nplacement rS maifon No 0 an Bourg
d'Ouanaminthe dans la grande rue faifn-at face a la


Place d'Armes. La maifon fur fetil de mronfe en
bois dur, galerie avec cabinets derriere, & person
devant, tout carrelc. Un bitiment, cuilme dans la
cour, le tout covert 'n tuiles & doonant 180o liv.
de loyer. S'adreffer a M. Larrat, propriutaire fur la
hite a I'Accul-Samedi ou i M. Pinter, Notaire au
Fort-Dauphin,
Maifon faifant.un des angles des rues du Gou-
vernement & S. Pierre, vis-a-vis celle occupce par
MM. Poupec freres, i:louer pour le premier mars
prochain. S'adreffer a MM. G. Papillon & Ccmpa-
nie, qui occupent ladite maifon.

A V EN R E.
1M. Perrouteaude Lille, a 'honneur de privenir
qu'il partira vers la fin de fcvrier, & que fon maga-
fin ne _era ouvert que jufqu'au 15 du rrmeme mois.
On y trouvera des marchandifes de I'nde, de;Ben-
gale & de Ghine, de routes efpeces. 11 vendra auffi
fes efclaves domefliques & de peine: it- eft toujours
loge rue Saint-Pierre, vis-a-vis M. Fourneau, Ntgo--
clant.
Une habitation de. o carreaux de terrea :Iict:es
du Cap, en morne & plat pays, fur laquelle on
fe rend en chaife, tres- bonne pour y avoir des
vaches, fire des vivres '& un jardin d'envion z
carreaux y ayant deux forces qui ne tarriffent
point. S'adreffer Madame veuve Dutreuil, Nego-
.ciante, au Cap.
MM. Benquet freres & Compagnie-, Negocians-
ont une quantity prodigieufe de planches & de bors
equarri tant dans leur magafin du Cap que darin
-celui de Limonade chez M. Detchevery, auqueL
on peut s'alireffer tart pour les bois & planches',
que pour de excellent riz du pays., don't il a une
forte partte. Lefdits fieurs-previenent siffi qu'iTs one
a louer pour le commencement de mars prochain,
une maifon fituee rue Royile occupce maintenance
par le fieur De-chex, HFuifier.
Morue verte en petits barils, biscuits Anglais;,
vin de Medoc, de Grave, de Frontignan, panto-
graphes,etuis de Mathe'matiquies, regiftres, papiers
& autres articles proptes aux bureaux & cabinets,
arrives recemment de France, chez Herbault, rue
du B.-C, pres 1'eglife. II fait relier les lives, faith
ceux de cabinet don't on peut avoir befoin, & faith
rogner toutes fortes de papers.
Le fieur Dupont, Coutelier au Marche-des-Blancs,
part pour France en avril prochain avec fa famille.
il vendra fon fonds en gros ou en detail avec fcs
efclaves ouvriers & autrcs. II prie les perfonnes
qui ont des ouvrages chez lui de vouloir lesfaiie
retire d'ici au 25 mars qu'il quite la maifon qu'it
occupe, & declare ne devoir rien ia pcrfonne. II
a du borax & 800 livres de poivre.
Graines de jardinage tres-fraiches & les mieut
afforties chPz M. P. Huerne, a l'entr6e de 'a rue de
la Pointe, qui a auffi d'exceHent virr de Grave eri
bouteilles idem de Mddoc de 1779, en caiffes,
ean-de-yie d'Andaye idem' de mmrre que de belies
pendules dans le nouveau gout.
Une trcs-belle Cargaifon de riz nouveiude Char-
les-Town, chez le fieur David, rues Pcnthievre.&
des Trois-Chandeliers.
Les trois cinquieme d'une ficrerie fituce au quar-
tier du Bois de I'Anfe, encore indivife avec le pro-
prietaire des deux artrcs cinquieme. S'adrefler v M'
Querrct Durivage, Procureur au Cap.
Un negre Creol de l'3ge de z2 ans, ben domef-
tique, intelligent & fachant pre'que tout fire ; ie
feroit proprc a quelqu'un qui arrivcoit de France;


~Ci~







eaa-de-vie en pipes, platilles, cuivre rouge & jaune
en bottles, chez MM. Poupet freres & Compagnie,
Nigocians au Cap.
Une habitation fife a la Souffriere de l'Accul, pro-
che M. Cairou, contenant 24 carreaux de terre avec
une cafe divif6e en trois, & environ deux carreaux
en favannes & vivres & le refte en bois debout. S'a-
dreffer au fieur Duvoid dit la Jeunejfe, en fa maifon
rue d'Anjou, au Cap.
Une habitation fituee au lieu dit le Margot, pa-
roiffe du Port-Margot, dela contenance de Ioo car-
reaux de terre 50ooo pieds de cafes bien enrretenus
a la main, de 4 a y ans, 30000oooo pieds de z ans,
qui donneront un; petit grapillage cette alnne-cii
ui bois neuf de 3oooo0000 pieds piet i &tre plant,
o3 carreaux ou environ en bois debout, 6 carreaux
en vivres de differences efpeces, fans comprendre
7 a 8 mille touffes de Bananiers plants .dans les
ravines du corps de la place i une favanne propre
i y mrettre 30 beces a cornes, bien entouree de hayes
vives i une grande cafe tries belle, de 6o0pieds de
long fur zo de large, fur feui. en maoonne de bon
bois incorruptible, divif6e en une grande fall, 2
.ch mbres a coucher, une depenfe, une cuisine, 2
gleries de Io pieds de large, dans Iune des deux
il y a deux cabinets tres-propres, ladite cafe bien
plancheiee & couverte en effentes., une galerie au
nord pour garantir le corps de la cafe une cuisine
Ae 30 pieds de long fur if de large, divifee en
deux chambres, poteaux en terre, de bois incorrup-
tible, couverte en effentes, une galerie & z cabinets;
lane cafe a cafe de o5 pieds de long fur 16 de large,
ine galerie tournante fur feuil en maqonne, plan-
cheiee & couverte en effentes, le fonds de ladite
cafe glac ainfi que la galerie 6galement en bois
incorruptible un moulin a piller, en bois incorrup-
ible ainfi que la cafe tres-bien faire & couverte en
effentes; iSo pieds en quarrel de glacis divifls ea
plufieurs carreaux; trois baflins a laver le caf6 fur
lefquels il y a deux moulins a lames a grager le
caf6, une cafe deffus couverte en paille, & un
glacis attenant pour 'couler le cafe, un canal, par-
tie en maqonne, pour y conduire l'eau; un h6pital
de 30 pieds de long fur Ij de large, en bois incor-
ruptible, divife en trois chambres plancheiees tout
au tour, 7 cafes a negres de 40 pieds de long fur
iJ de large, en bois incorruptible, couvertes en
paille & en tres- bon etat un colornbier de i pieds
quarries fur 4 p6teaux en bois incorruptible; il v
a fur ladite habitation de petites commodities que
lon ne d figne pas, don't I'acquereur fera charm
an four a cuire le pain, en maqonne, couvert. S'a-
Areffer a MM. Dalleft & Denis, Negocians au
Cap: fi facquereur veut acheter io 1 z negres,
on pourroit lui en laiffer cette quantity Ladite habi
ration eft dans une belle situation, a4 lieues du bord
de la mer, & a une, de lentrepot.
MM. Aubert, Rouch & Compagnie, donnent avis
qu'ils viennent de recevoir de la more en boucauts,
de la premiere quality, maquereaux, terebenthine,
merrain a fucre & a firop & feuillards.
Une Cargaifon de more, en boucauts, venant de
J3ofton, i l'adreffe des fieurs Lory, Farjanel& Comp.
Une Habitation fitude au quarter du Matador du
Dondon, oiu fe recolte cette annee 5o milliers de
cafi, fufceptible de donner davantage par la tailie des
arbres qu'on a faith, la place au meilleur etat pofible,
avec 14 tetes de negres qu'on traitera i lFamiable pour
du comptant. Ceux qui delireront en faire Facquifi.
tion pourront s'adreffer i M. Loir, Negociant au
Marche-des-Blancs au Cap, qui lear donnera les
intlutions ancefflires,


Une Habitation fituee A la Montagne-Noire de
Jean-Rabel, a 3 lieues dudit Bourg, de lacontenatnce
de 114 quarreaux de terre don't la moitie en planes
& le refte de tres- facile exploitation ayant une trns-
belle force, des vivres de routes efpeces en abon-
dance 2z oo pieds de caf6 plants de cette annee,
un bois neuf d'environ 0ocoo pieds, prt a plan-
ter, une grande cafe de trois chambres, 2 galleries,
2 cabinets, une cuisine de 2 chambres, un mag-fin
de 5o pieds de long, 4 cafes a negies, le tout en
bois round & convert en paille. S'adreffer au fieur J. F.
Delaire a Jean Rabel, qui en fera bonne composition.
Les fieurs Bouyfavy [& Bloy partans au premier
avril, pour Fr:nce, prient les perfonnes qui leur
doivent comme ceux a qui ils peuvent devoir, de
les folder, & recevoir leur paiement. Ils vendront
une fabrique de tabac bien monte, ainfi que des
negres menuifiers & tous les ultenfiles de la menui-
ferie, armoires, tables, bure:aux d'acajou, en gros &
en detail rues d'Anjou & Saint-Francois-Xavier,
pris la Potle.
11 fera procdde le famedi rz fivrier prochain I
la Barre du Siege Royal du Port-de-Paix, Audience
des Encheres tenants, a la Requete du nomme Sta-
nifus Golard, N. L. tuteur des enfans mineurs de
la nommee Anne Golard, N. L. au bail a ferme
Pour cinq annees, des quatre cinquieme d'une habi-
tation contenant 48 carreaux de terre fife a Rene-Bas,
paroiffe du Port-de-Paix, & de quatre t&tes de ne-
gres,4e tout appartenant auxdits mineurs, aux char-
ges, claufes & conditions de. l carte bonnie qui fera
i cet effect dretile au Greffe du Port-de-Pdix.
Une Habitation au quarter de la Marmnlade,
dependance du Cap, de la contenance de 109 car-
reaux de terre, parties plantre en cafiers rapportans,
favannes, places negres, & environ 30 carreaux
en bois debout faifant annuellement 1 o a 13o
milliers de cafe, fufceptible d'augmentation, en-met-
tant du bois debout en valeur, tous les batimens
neceffaires pour IFexploitation cafes i negres &
hbpital, avec une maifon particuliere pour le loge-
ment du maitre ou grant; moulins a piller & i
vanner, glacis en maconne en aflez grande quan-
titei cent negres, negreffes & negrillons, don't 83
travailleurs en bon etat, & 17 nigriilons, 24 mulets
pour faire le transport de la denree, & tous les
uftenfiles neceffaires pour exploitation. S'adreffer
a M. Deflremx de Saint-Chriflol, Confeiller Secre-
taire du i oi, fur ladite habitation.
On trouve continuellement des jantes, bois de
charronnage de la meilleure quality d'amandiers &
des mieux travaille, marque L. B. i raifon de yo C.
la jante, au comptant. S'adreffer a M. Roujeol ain,
Commifionnaie rue d'Anjou.
II fera vendu a amiable, en efpeces oumarchan.
dies, le navire la Nancy, d'environ 400 tonneaux,
arm6 de to canons de 6, & 7 pierriers, conftrution
d'Europe, avcc fes agr ts & appareaux 5 ledit navire
fortant d'etre vire en quille, ayant eu une carene
generate & fon greement recouru, & enfin pret
prendre charge. S'adreffer i M. Bagneris loge au
Petit Carenage dans la maifon des bains publics, qui
en communiquera Fi4ventaire.

ESCLAVE NMARRONAGE.

Jofeph, mulatre, appurtenant a M1 Mfafe ain ,
Procureur au Fort-Dauphin, 6tamp" f.r le fein droic
CHERRUELLE, marron depuis i 5 jours. II a em-
port. une ra iingote le:e, tIon miaitre. Ceux qui
le reconnoitront font p ri"s de larrn&er ou le fair#
arreter, il y aura rccomrenfe.


' I,
. r ,!

,2 ",





S


( N*. 5. )


SUITE DES AVIS DIVERS.


Mal a propos le fieur Gadra Maqon, qui a
contiruit des fours appartenans a la focite Noguey
& veuve Bejillec, a fait infer dans la derriere
Affiche, que les traveaux ne lui font pas pays; il a
requ plus qu'il ne lui elt du; la fociete a meme
dcs repetitions confiderables a faire contre lui, &
eft en inlhnce pour le contraindre a rembourfer.
Me Louis Jacques Rivery, Notaire du Roi au
Cap-Franqois, prevent que fa demeure eit prefen-
tement dans la maifon de M. Gramond, faifant le
coin des rues Vaudreuil & Bourbon, No 528, vis-a-
vis la demeure du fieur Saint-Victor, Marchand
Tapiflier, & pres celle ou refide le fieur Vorbes,
MIenuitier.
Le fieur Le'veque Marchand Orfevre au Cap,
rues Notre-Dame & de Vaudreuil, previent qu'il a
diffous fa focidte avec le fieur la Rouffeliere jeune,
du 0o du courant, & qu'il refle feul charge du maga-
fin & de la liquidation de ladite focidte.
Le fieur Lafoffe, Tonnelier & Guildivier, & d'a-
prs tenant Auberge & Boulangerie au Haut-du-
Cap, donne avis qu'il part pour France pour caufe
de maladie au commencement de mars prochain.
li declare ne devoir a perfonne, & prie ceux qui
lui doivent de le folder inceffamment. Sa demeure
ett chez le Dire6teur de la Pofte de FlAccul de la
Riviere-Salee.
On trouvera chez M. Dubois Dire6eur de la
Pofte, au Port-de-Paix, de I'Eau de M. d'Acher,
b revete du Roi, centre les dartres les plus invete-
rees, avec les imprimes qui indiquent la maniere
de fe traiter. Le.prix de la bouteille eft de 66 liv.
II prie les perfonnes qui lui front des demmndes,
d'affranchir les ports de lettres & de I'argent qu'on
enverra.
M. Placide Larrieu, Negociant au Cap, fyndic
des creanciers de MM. les h.ritiers Jol/y, habitans
a 1'Accul, prie MM. les creanciers de remettre
inceffamment chez lui la note de lears creances,
voulant effe&tuer une rdpartition au mois de mai
prochain.
Lefieur Franfois Doidy, Quai Saint-Louis, donne
avis qu'il quite a la fin de mars prochain, la mai-
fon qu'il occupe, ainfi que la ferme des negres &
canots, pour fire de la roche, qu'il tient de Charles
Doidy fon frere, attend fon depart pour France
dans le courant d'avril prochain. En consequence,
ii prie ceux qui lui doivent, de vouloir bien le
folder, pour lui eviter la peine de les y cnntraindre
& ceux a qui il peut devoir, de fe prefenter pour
recevoir leur paiement.
Les creanciers de la feue Dame Vivier, habitante
au Dondon, font invites a prefenter leurs titres de
creance, a 1'cffet de connoitre les charges de cette
fucceflion, & conceter avec eux les moyens de l'a
liquider.
Madame veuve Goujeaud, au Port-de-Paix, prie
vIM. les creanci-rs de feu fon mari de fe pre-,
fenter chez Me Gaudin Notaire du Roi au Port-
de-Paix, pour prendre des arrangemens convena-
bles concernant la fucceffiin de feu fon mari, d6fi-
rant y faire honneur.
DEM AND E.
On prie les perfonnnes qui peuvent avoir eu con-
toiffince du fieur Vincent Gautier, natif de Caron
dans la Comtat d'Aviguon d' &ldil y a environ 1i
als & le S' Dubei;ey, iou Executeur-Tibnamentaire,


- -- a -


de vouloir bien donner quelques renfeignemens tou-
chant fa fucceflion, & la situation de fes biens, i
M. Arthaud Entrepreneur, au Cap.

A L U E R.
Samedi prochain 5 fevrier, on adjugera a la Barre
du Siege Royal du Cap, le bail 1 loyer, jufques
au zz aodt 1790, d'un appartement ci-devant occupy
par feu le fieur Dayffe, Huiffier en cette Ville,
fitue fur la rue Vaudreuil, confifiant en deux cham-
bres, l'une au rez-de-Chauffe, l'autre, a fetage;
galerie haure & baffe, en forme de falon, court,
cuifine, d penfe, divers cabinets, on peut prendre
connoiffancede la carte bannie en l'itude MC Domer-
gue, Procureur.
On fera vendre'le meme jour, auffi la Barre
du Siege, trois mules d6pendantes de la mcime fuc-
ceffion Dayfe.

A VENDR E.
11 fera procede vendredi 4 du courant a la vente
judiciaire du fiege royal de cette ville, d'un batteau
le Trop Cher, d'environ 40 a 45 tonneaux. Ceux qui
voudront prendre connoiffance de l'inventaire, pour-
ront s'adreffer A M. Darrivere, chez M. Luir, Nego-
ciant, au Cap.
Le fieur Briot,rues Royale& S. Jofeph, No0.57
vient de recevoir la I 'e quality de vin d'Ay en Cham-
pagne mouffeux & demi mouffeux, recolte de
1779, vin de Bourgogne du lieu dit Beaune, via
de Segur, de S. Emilion & Malaga. Les--perfonnes
qui defireront l'honorer de leur confiance, auront
lieu d'etre fatisfaits. Il a auffi a vendre un atteLge?
de boeufs avec un cabrouet, & une portion de la
maifon qu'il affermera pour le reliant de fon bail. It
prie les pcrfonnes qui lui doivent reaativement a la
fucceffion de feu la dame venve Huffard, don't il ett
charge, de le folder, pour la liquidation des dettes,
& ceux a qui elle peut devoir de fe prifenter pour
leur paiement.

NAVIRES EN CHARGEMEN T.

La Nouvelle-SociSe de Bordeaux, du port de 60o
tonneaux, Capitaine Berenger Gaflon, partira. pour
ledit lieu par tout avril prochain ; i prendra du fret
& des PafTigers. S'adreffer audit Capitaine, rue du
Vieux-Gouvernement ou a MM. Friou.& Def.
quilbe, Negocians, meme rue. Ce navire eft tres-
commode pour les Paffagers, & a fon second voyage.
Le Soucy, de Bordeaux, Capitaine Grandidier.
partira pour ledit lieu-a la fin de fvrier. Ceux qui
voudront y paffer ou charger fret, s'adrefferont
a MM. Friou & Defquilbe', rue du Vieux-Gouver-
nement, ou audit Capitaine, dans fon magafin,
rue Neuve, maifon de Madame Stanfan.
L'Eclatant de Bordeaux, Capitaine Leffenne, par.
tira pour ledit lieu par tout mars prochain, il pren-
dra a fret, du fucre, cafe, indigo &c. & tres,-
commode pour des paffagers. S'adreffer audit Capi-
taine, rue du Vieux-Gouvernement, pros la maifoa
Foache.
L'Alexandre du Havre, de 300oo tonneaux, Capi-
taine Moife Porion, partira le.zo fevrier prifix. Ceux
qui voudrofr y charger s'adrefferont .DDubor,
Demante & Millot, confignataires dudit Navire.
Le Jean. Baptifle de Nantes, fon premier.voyage,
Capitaine Mayc partira pour ledit lieu de la tin
de mars au iS avril. Ceux qui voudront y change


~_~_~____ ..---C*~L-I-..--- -i-__l-~-~-C .~1YY .-I








ou paffer, pourront s'adreffer audit Capitaine rue
Saint-Laurent, maifon Linas, ou a MM. Aubert,
Rouch & Compagnie, Negocians au Cap.
La Midee, du port de 180 tonneaux, partira pour
le Havre & Rouen par tout fevrier prochain. S'a-
dreffer pour le fret & paffage a MM. Stanijlas De-
longuemare Delafalle Brard & Compagnie.
L'Intinite de Marfeille, Capitaine Laugier, de
relache en ce port, partira pour Bofton, par tout
f6vrier prochain. Ceux qui voudront y paffer ou
y charger a fret, s'adrefferont audit Capitaine chez
M. Maffe, rue du Vieux-Gouvernement, il pro-
curera toutes les douceurs poffibles pour du comptant.
Le navire la Vertu Capitaine Curet partira
pour Marfeille du o1 au 15 de mars. Ce navire eft
neuf, a fon second voyage & connu pour la march,
ayant fon artillerie de 8 livres de balles a bord. Ceux
qui voudront y charger a fret, s'adrefferont audit
Capitaine dans fon magafin chez M. Boyer, rue
Penthievre. 11 a aufli a vendre des briques, carreaux,
ardoifes, pots & formes de Nantes, ainfi que du
carbon de terre.
Le Brigantin la Vigoire de Bayonne, Capitaine
Labarthe, tres-commode pour les Paffagers, partira
pour ledit lieu le 15 fevrier prifix:il prendra en-
core quelques boucauts de caf6 pour complete fon
chargement. S'adreffer a M. Chanche, au bord de
la mer, ou audit Capitaine, dans fon magafin rue
des Religieufes.
Le Philippe, de Bordeaux, tres-commode pour
les Pafflgers, Capitaine Dumas, fe propofe de par-
tir pour le.tit lieu a la fin d'avril. Ceux qui vou-
dront y pffer ou charger a fret, pourront s'adreffer
audit Capitaine, en Con magafin rue des Religieufes.
La P!aine du Cap, de Bordeaux, du port de 450
tonneaux, Capiraine Aligi, partira a la fin de mars
prefix. Ce navire eft fin voilier & tres-commode
pour les paffagers. Ceux qui voudront y paffer ou
charger A fret, s'adrefferont audit Capitaine en fon
mngafin rue du vieux.Gouvernement, ou a MM.
Dupuy & Compagnie, Negocians, dans la meme
maifon.
La Nouvelle-Rofalie, de Bordeaux, Capitaine
Juffan, partira pour ledit lieu du io au 1 mars
proch in. II prendra encore quelque pen de fret &
des Paffagers. S'adreffer audit Capitaine, rue Pen-
thievre.
E CL AV ES EN MARRONAGE.

Mouffa dit Simon, Bambara, tamp I. B. & XX
au-deffous, age d'environ 47 ans, taille d'environ
5 pieds z pouces; d'une affez foible conflitution,
ayant plufieurs marques de fon pays au vifage, &.
les dents pointues, marron depuis le i1 ou zo de-
cembre dernier, appartenant a l'habitation Baujau
du Quarter Morin.
Trois negres nouveaux, deux etampes RICARD
& Plautre LEROUX, parties matrons le 17 janvier,
de habitation de MM. Ricard & le Roux.Ceux
.qui en auront connoiffance font pries d'en donner
avis auxdits fieurs, ou MM. Miramon, Fiton &
Compagnie au Cap.
ColidonMeufeurade, etampe GOUVERNERRE,
ayant deux nabots aux pieds, taille de 5 pieds z
ou 3 pouces, part marron du 9 janvier. Ceux qui
en auront connoiffance font pries d'en donner avis
M. Gouvernerre, Macon, A Limonade, ou a MM.


Bou!inevu freres, Tarchancts Place Cluny, au Cap;
il y aura une PortugAife de recompenfe.
Cinq negres nouveaux, Congo, etampes DC
entrelacis, H. nommes la Fortune, Crfpin, la Va-
leur, la Tulippe & Capidon vetus prefque tous de
cafaques rouges, parts marrons le 17 janvier, de l'ha-
bitation de M. le Marquis de Cha7enoye au Quar-
tier-Morin. Ceux qui ies rameneront front recom-
penfes.
Pierre, Crool de la Martinique, etampe R,
& plus bas au AU CAP, FO, R, & A pleins,
taille de y pieds 5 pouces, fachant lire & ecrire,
parlant bon Franaais & un peu Anglais, Boulanger
& machoquier, ayant un pantalon de nankin & une
vieille vefie verte, paremens & colet rouge, part
marron le 30 junvier. Ceux qui en auront con-
noiffance foot pries d'en donner avis a M. Duvivie,
Marchand Bijoutier, demeurant a la Place Royale,
A cte de M. Saralin, ou a M. Figuieres, Orfivre&
Margueritte, Nation Nago, etampee fur le feia
droit PROVEAUX AU CAP, parties marronne
le 7 janvier. Ceux qui en auront connoiffance font
pries d'en donner avis A ladite Dame, au Cap.
ANIMAUX EGAR ES,

Une mule noire ayant le nez & les extremite'
couleur de feu les crins courts, etampee C. L.
& ilhfiblement C. H. Ceux qui en auront con-
noiffance font pries d'en donner avis M. Seuf ,
habitant a 1'Iflet-a-Corne, A qui elle appartient. 11
y aura recompenfe.
Un cheval poil gris & le chanfrein blanc, etampe
D. B.; une jument rouge ayant une etoile au milien
de la tete, etampee F. B. Ceux qui en aur6nt con-
noiffance font pries d'en donner avis A M. Franfois
Bonnet, Habitant a Jean-Rabel, A qui ils appar-
tiennebt, ou AM. Gerard, ci-devant Commis chez
feu M. Grieumard, Ncgociant au Cap, en fa mai-
fon, Place d'Armes.


A V I S.

On trouve a l'Imprimerie Royale du Cap, les
articles fuivans, de beaux porte-feuilles en marro-
quin noir, avec ccritoires fermans a clef, boltes
de couleur pour 1a miniature, pastels & autres ,
niveaux, bouffoles, carmin, verd de veffie, verd
d'eau, colle a bouche, gomme elaftique, pinceaux,
plumes de cygne, vilin, parchemin, cartes de Saint-
Domingue, idem, des debouquemens de Saint-Do-
mingue, quarter de redudion, cartes reduites de la
cote de la Louifiane & de la Floride, idem, de I'O-
cean occidental idem, du Golfe de Gafcogne,
Hemifpheres occidental, meridional, feptentrional &
oriental, idem, de la baye de la Havanne, idem, de
llfle de Cube, idem des Ifles Antilles & autres ;
Plans de Paris en 4 feuilles, derriere edition, routes
fortes de papers d'Hollande & de France, plumes
d'Hollande, encre de la Petite-Vertu, regiitres de
routes grandeurs, cire a Graveur, encre de la Chine
veritable Nankin, paper raye pour la Mufique, &
generalement tout ce qui eit n icefTiire pour les Bu-
reaux ; de 1'Eau Antriputride de M. de Beaufort,
ainfi que de la Pomimade de M. Dupuy, a 30 livj
le pot.


Par Permiflon de MM. les Ge'neral ~i tk-endant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE


__ _____ _____*_I __ __ __~I_ _~_~~ I_


*':- ..


DU CAP.










7. Z-a "-


Du Sarn di Fevrier


J Ut, J i lVUL
LI ......L

\5..
Poids du\Pain, d'un eIfca ......... 24 onces.
A R D N A V I iRE S.

A U PORT-AU-PRINCE, le 27 du mois dernier, le
Fils-Unmque, de Bordeaux, Capit. Hermand, parti le 26 No-
vembre; & le Neptune, de Dunkerque, Capit. Bachelier ,
part le 30 Aout, venant de la Martinique, du Cap &
de Saint-Marc.

DEPART DE NA I R E S.

Du PORT-AU-PRINCE, le 26 du mois dernier, la
Jufline, Capit. Mary, pour Nantes :le 31, la Marie-Therefe,
Capit. Lebelhomme, pour le Havre : le 1, de ce mois,
le Marquis-de-la-Fayette, Capit. Gautret, pour Bordeaux.
NkGRES MARRON S.

A SAINT LOUis, le 4 dumoisdernier, eft entree a
la Geole, Thomas, Mandingue, etampe fur le fein droit
F BREUIL, taille de 5 pieds i pouce, ayant quelques
dents de manque, ne pouvant dire le nom de fon maitre:
le 18, un Griff, nomme Prince, Turc, tamper fur le fein
droit LENTILHON, & fur I'paule droite, autant qu'on
a pu le diftinguer LU, taille de 5 pieds, fort maigre, fe
difant appartenir au Sieur Lentilhon, au Port-au-Prince.
A SAINT-MARC, le z5 du mois dernier, ungNegreffe
nouvelle, Congo, 6tampee fur le fein gauche RAS & de
lettres brulees, agee d'environ i8 ans, taille de 4 pieds 5
pouces, ne pouvant dire fon nom ni celui de fon maitre:
le 28, Pierre, -Congo, etampe fur le fein gauche, autant
qu'on a pu le diftinguer, ROX.CH, ayant les deux petits
doigts des mains tres-courts & ceux des pieds ronges de
plans, age de 34 ans, taille de 5 pieds 2 pouces, fe di-
fant appartenir a M. Fournier, Habitant au Fort-Dauphin:
le 30, un Negre nouveau, Congo, etampe entravers fur
le fein droit COC, ayant des marques de fon pays fur le
venture & fur les feins, age de 18 ans, taille de 4 pieds
7 pouces, ne pouvant dire fon nom ni celui de fon maitre.
Au PORT-AU-PRINCE, le 3odumoisdernier, La-
fleur, Congo, etamp6 illifiblement, fe difant appartenir a
M. Moltet, fur habitation Dumoulceau au Cul-de-Sac : le
31 un Nigre nouveau, Mondongue, fans etampe, ayant
les pians: le 2 de ce mois, un autre Negre nouveau, Ayo,
ktampe, autant qu'on a pu le diftinguer, PILAVOIT, au-
deffous PAP; & une Negritte nominee Agathe, Congo,
6tampe LATOISON, tous trois ne pouvant dire leurs
noms ni ceux de lears maitres.


SPA V ES.


A SA I N T-L o v I s, le 20 du mois dernier, il a ete
conduit a la Geole, un Cheval poil alezan-brCil6, ramp6
au montoir B, au-deffous R, & hors le montoir ,
ayant une toile filante an front & les pieds blancs.
S A I N T- MA c, le 26 du mois dernier, un Bour-
rique fous poil gris, fans 6tampe, ayant la tete court :le
30, une Mule fous poil fouris, etampee a la cuilTe du
montoir illifiblement.
Au PORT-A -PR INCE, le 31 du mois dernier, un
Chevai fous poil rouge, etampe FB3.


A MR ICA INE S.


X 6 ; v I *VO I


-,m ,, m ,].. m m ,


A V IS D I V E R S.
Le Sieur Pierre Raphael, a 1'honneur de prevenir le Pu-
blic qu'il fe difpofe a partir pour France avec la Dame foa
epoufe; it prie les perfonnes qui ii peut devoir de fe
presenter pour recevoir leur payment, & cells qui lui
doivent de le folder incefiTamment.
M, Guerin, Habitant a la Montagne des. Grands-Bois
fe difpofe a partir inceffamment pour France.
Le Sieur Lamothe, previent le Public, que, par a&e fous-
feing prive, paffe entire lui & le nomme Louis Bauge, ce
dernier, en fa quality de furveillant des nommbes Marie-
Magdeleine & Henriette, N. L. lui a fait une promeffe de
vente d'un terrain fitue au lieu dit Lamare-a-Rofeau, hau-
teur du Gallet, de la contenance de z5y carreaux de terre,
fur lefquels il y a un commencement d'ktabliffement en cafe.
Ceuxqui auront quelque creance hypoth&caire fur cette terre,
font pries de fe prefenter pour toucher le montant du prix
de cette acquisition, qui eft de ooo10000 livres, payables en
Negres, a livrer au premier Negrier, fi non & pafiT trois
publications confecutives, qui front faites dans les prefen-
tes Afliches & a la Barre du Siege Royal de cette ville,
lefdits creanciers front d6chus de leurs hypotheques fur
ladite terre. Les perfonnes qui voudront fe prefenter s'a-
drefferont audit Sieur Lamothe, Habitant au Gallet, on a
Me Charpentier, Procureur audit Siege.
Le Sieur Demontheil, ex&cuteur-teilamentaire de feiq
M. Grandin de la Guillonniere, prevent le Public, qu'ejn
execution de sentence rendue au Siege Royal de Jacmel,
confirmed par Arret de la Cour, il fera, le 31 du courant,
a la Barre dudit Siege, procede a la vente & adjudica-
tion de 19 tetes de Negres ou Negreffes, & d'une Habi-
tation fituee a la tete de la Riviere-des-Orangers, quarter
de Jacmel; il prie en confequence M" les creanciers de
cette fucceffion de e prefenter le 20 de ce mois, en
l'etude de M' Bufcailhon, Procureur audit Siege, pour.
recevoir le montant de ce qui leur fera du.
M" les creanciers de la fucceffion du feu Sieur Mangete
de Feuville, font avertis que le Lundi, 7 de ce mois,
il fera procde' a la Barre du Siege Royal de Jacmel, 'a la
vente & adjudication de 6 tetes de Negres, en depen-
dans, B la requete de Me Picard de Taluy, Notaire &
Subftitut de M. le Procureur du Roi audit Siege, fort
executeur-teftamentaire; en conf6quence ils font pries de
lui adreffer les precomptes de leurs creances fur cette fuc-
ceffion, aux ins de payment, dans tout le courant de
ce mois.
Le Sieur Boiliau, Charpentier, donne avis qu'il part
pour,France au commencement de Mars prochain; il de-
clare ne devoir rien perfonne, & prie ceux qui lui doi-
vent de le folder inceffanmment : il a h vendre 4 N6greffes,
un jeune & beau Negre, g~y de 17 a 18 ans, tres-adroit
a toute chofe, tous domefliqucs & bons fujets; il prendra
I en payment argent, denrees ou de bon paper fur France.
Sa demeure eft chez les Sieurs Giraudeau &6 Harno'is, qui
ont a vendre toutes fortes de voiles & des pieces a eau ;
a jufte prix.
Le Sieur Efinenard jeune, pr1vient le Public qu'il fe dif-
pofe a partir inceffanment pour France; ii vendra divers
meubles meublans, confifans en plAfieuts lits complete,
armoires, tables, &c. huit Negres o: N'g,.i;f taless,


7


ICH ES


* l, J


Nt~ V!]t


ANIMA X


II~i


__ .----~-~--C.lllC-LI YLYlblll


^NM&Es 178<'^


K


i
i


Ad









torme bon cuifinler, boulanger, valets, couturires, blan;-
chiffeufes & fervantes; argenterie, linge de table, ullenfi-
les & batterie de cuifine. S'adreffer audit Sieur Efinenard,
aux Cayes, qui fera du tout bonne composition, enfem-
ble ou ieparement.
Le Sieur Dumarefl, mattre Graveur de Paris, nouvel-
lemetat arrive en cette ville, a 1'honneur de prevenir M"
1,2 Habitans & Orf6vres, qu'll grave fuperieurernent les
cachets, armoiries & chiffres fur la vaiffclle, ainfi que la
cifiure & gravure fur les bijoux; il grave auli les ma-
trices en acier pour differens ouvrages d'orfevrerie. Sa
deneure eft chez le Sieur Bourgeois, Marchand Ortevre,
a !'enfeigne du Duc de Chartres, rue des Frontforts, pros
ia Place de l'lntendance,
M" les creanciers de feu M. Biioton, Chevalier de Saint-
Louis & Lieutenant de Roi, a Saint-Marc, & de Madame
fa veuve, font invites par M. Rucher de la Baclais, Con-
ful & Negociant, a Nantes, fyndic de la plus grande par-
tie defdits creanciers reprcfente en cette Colonie par M"
Graffet frres, Pitteu 6' ConmpFgnie, N6gocians en ladite
ville, a fe trouver en l'etude de MI Ga .nhe, Notaire au-
dit .lieu, le Lundi 14 de ce mois 8 heures du ma-
tin, pour deliberer relativement aux dettes de cette fuc-
ceflion & arreter le parti qu'il convient de prendre, afin
d'en op6rer la plus prompted liquidation.
Le Sieur Gabaroche, M en cette ville, qui a ci-devant
annonce fon depart pour France, pr6vient qu'il a vendu
fon fonds de Boutique, & qu'en confequence il partira du
15 au 25 Mars prochain; il prie tres-inflamment tous ceux
qui lui doivent de le folder de fuite, pour eviter les voles
de rigueur qu'il ferait oblige d'employer; il prie egalement
iment. II lui refte a vendre un jeune & beau Negre perru-
quier, & une jeune Negreffe fachant paffablement fair la
uifine, Sa demeure eft chez fon frere, M au coin de la
'place de thtendanc.,
M" J. Boiffon 6' Compagnie, ex6cuurteurstefamcntaires
de feu M. Jacques-Jean Jouion, vivant Lieutenant de Juge
en ce Siege & Habitant au Cul-de-Sac, charges en cette
qualitye de l'adminiffration de l'habitation etablie en ficre,-
ric, dipendante de cette fucceffion, donnent avis qu'ils
viennent d'en faire la remife a M. Tuillier, un des h&i-
tiers de feu MI"' Jouion, & 'a M. J. M. Joiion, un des he-
ritiers de feu M. Joiion; fun & l'autre porteurs des pou-
-voirs des autres intereffis. En confequence toutes les per-
fonnes qui peuvent avoir quelques affaires relatives a cette
fuccefflon font pnees de s'adreffer deformais direftement a
M" Tuill.er & J. M. Jouion. Le present avis fera infre
trois fois dans les Affiches, pour que perfonie n'en prer
tende caufe d'ignorance.
M. Duchemin, executeur-teftamentaire de feu M. Ben-
gud, Chirurgien en cette ville, prie ceux qui doivent a
cette fucceffon de vouloir bien folder inceffamment.
M" Duchemin 6 Griot, NCgocians, executeurs-teftamen-
taires du feu M. J. Lilavois, out eu l'honneur d'ecrire aux
divers debiteurs a cette fucceiffon, pour les prier de payer :
ils les priviennent que n'ayant re'iu aucune reponfe de la
plupart, ils vont mettre chez leur Procureur tous les
competes pour les y contraindre par les voyes juridiques.
Le Sieur Duvet, Md Orfevre, Joaillier & Bijoutier,
done avis qu'il vient de recevoir un affortiment de toutes
fortes de bijouteries, tant pour homme que pour femme;
comme boucles a la chartres, boucles d'oreilles au ballon
& ala Suffren; breloques, chaines de montresj, cannes gar-
nies en or, de toutes efppces & du dernier go(ut; il pr6-
vient en outre qd'il fait & racommode tout ce qui eft
relatif 'a lOrfevrerie. Sa demeure eft pres le Pilori, place
de 1'Intendance, faif4nt le coin des rues 4e Bonnefoi &
de Vaudreuil.
II a Lt6 remis 'a Bordeaux, a M. Cauvy, Capitaine du
ravire le Dauphin, un paquet venant du Bureau des Fer-
rncs-Gencrales des Poftes, pour remettre a M. Berard Dc-
,veli'vPe, Oircier de Dragons a Saint-Domingue, qui eft
price de le rclamer & de payer les f:-ais que ledit Capit.
p* f)it. Son magafin eft ,rue ie Capitaines en ceute ville.


M. Chefeau, Habitant & ancien Voyer la grande-ri
viere de J6ermie, fe difpofant a partir pour France incef-
fament, apres en avoir obtenu la permiflion de MM les Ad-
minifirateurs, & ce pouraller fournir fes moyens de d6fenfes ,
lui 6tant ordonne par un Arret du Confeil d'Etat de Sa Ma-
jefte, en date du i Septembre mil fept cent foixante-
dix-halit, icelui intervenu fur, une requete- prefentre au
Roi, par Demoifeile Gerbe, veuve du Sieur Jacques Boc-
callin, & le Sieur Jean-Baptifle Boccallin, tuteur des mi-
neurs Boccallin ; fans entendre fe defifter du cautionnement
du Sieur Pierre Boccallin, en fa quality de plaige & cau-
tion pour f fon fr fre, de tous les evenemens du pro-
ces gpneralement quelconques, ordonnss par sentence di
Siege de Jreimie ; & lui ayant fait fignifier fa foumif-
lion, au'Grefie dudit Siege, vu que ledit Sieur Pierre Boc-
calin, par touzes tes oppoiitions & en fa quality, a &tC la
caufe que les trois jugemcns du Tribunal-Terrier, & une
ordonnance n'ont point ete executes.
Le Sicur Poliquct, Md Horloger a Leogane, part pour
France pour caule de maladie; ii prie les perfonnes a qui
il peut devoir de fe prefenter pour recevoir leur paye,.
ment, & celles qui lui doivent de le folder incelffammert
pour lui eviter le defagrement des voies de rigueur : il a
vendre un parti de bijouterie, un Negre domeflique &
bon marchand, ag- de 18 a 20 ans; & un autre Nigre,
age de 12 ans, depuis fix mois au pays; il fera du tout
bonne compotfion pour du comptant.
Le Sieur Baptifle Sudric & Contrd, Aubergiftes au haut
de Belair, maifon du Sieur Laroque Pecheur, donnent avis
qu'ils vont diffoudre leur fociere le, o du courant; ils fe-
ront vendre judiciairement leurs effects, confiftant en Ne-.
gres, billard, meubies, &c.
Les Sieurs Jean Peronne! & la Dame fon epoufe, Mar-
chands dans le quarter des Baradaires, donnent avis qu'ils
parent pour France dans tout le courant d'Avril prochain;
Us prient les perfonnes a qui iJs peuvent devoir de e pre-
fenter pour recevoir leur payment, & celles qui leur
doivent de les folder incefliament, pour leur ,viter le
dethgrement de les y contraindre par les voies de rigueur.
M. Demontis, Procur.eur des biens de M. & de M"" Pon-
gaudin, & de M. Jorge de la Quinte, aux Gonaives, &
des biens de M. Dulary, a 'Artibonite & aux Cahos,
a l'honneur de prevenir le Public qu'il part pour France
en Mars prochain, 8 que M. J. Guerin, Habitant aux.
Gonaives, refte fubftitue 4 fes procurations & charge de
fes affaires particulieres. 11 pr'vient en outre qu'il a .
vendre une bibliotheque bien compofe couverts d'argent,
chevaux de chaife & de felle, jumens & fuites, vaches &
fuites, & diff6rens autres articles,
M, Breflant, N6gociant aux Gonaives, donne avis qu'il
part pour France avec fa famille au mois d'Avril prochain 1
il prie ceux a qui ii peut devoir de fe pt fenter pour
recevoir leur payment & ceux qui lui doivent de le fol-
der inceffamment, pour lui eviter le defagrement d'ufer
des voices de rigueur.
M, Auger, Md Apothicaire a Saint-Marc, a f'honneur
de pr6venir le Public qu'il fe difpofe a partir pour Fran-
ce au mois d'Avril prochain; ii prie ceL.x a qui il peut
devoir de fe prefenter pour recevoir leur payment, &
ceux qui lui doivent de le folder inceffamment,pour lui 6viter
le d6fagrement de les y contraindre par les voies de droit,
M. N, Bachelier, commandant le navire le Neptune,
de Dunkerque arrive en ce port depuis le 28 Janvier
dernier, donne avis qu'il vient de prendre fon magafin
chez M. Flon, au coin des rues de Bonnefoi & Sainte-
Claire; il prendra du fret pour complete Con chargement,
& partira pour ledit lieu dans le courant d'Avril, ayant
la majeure partie de fon chargement affuree par lui me-
me : it prendra auffi des paflagers.
Le bateau 'Amitie', Capitaine Jean Selvo, a l'adreffe
de M. Allenet avec une cargaifon de 180 beaux Noirs de
la c6te d'Or, nation Capelaou, ouvrira fa v6nte Lundi
prochain 7 de cc mois.
M. Viguier, la Croix-des-Bouquets, previenit le Pu-
blic, que par ate du 2' Jaunvier dernier, ii a difobut fa


rej
`I




,1 1
;,.-




.- ;


-I-p~
--_-I_,





K/I


Iocete de ntmmerc avec MW" Fureau fa. belle-~nre ,
.,ui refte charge de la liquidation., & qui continue le
mineme genre de commerce.
M. Gilles Lemarchand, Arpenteur & Voyer de la Pa-
roi'Te du Petit-Goave, natif de Saint-Malo, eft decade le
2.2 du mois dernier; il a nomme M. Allegre, Trforier des In-
valides & N'go ciant audit lieu, fon excuteur-tefiamentaire.
II fera procede Mardi .15 de ce mois, a la Barre du
Siege de l'Amiraute de cette ville, A la vente & adjudica-
tion, au plus offrant & dernier enchriffeur, du navire la
Conjiance, du Port-au-Prince, conftruit a Nantes, .du port
de too tonneaux, avec fes agres & apparaux; aux char-
ges, clauses & conditions de la carte-bannie. Ceux qui
voudront avoir de plus samples eclairciflemens pourront s'adref-
er 'a M. Pariet, Nigociant, ou.a M' Fefard, Pro.cureur.
D DEM 4 D E ..
On dcfirerait favoir des nouvelles du .Sieur RendeSaivion,
Habitant dans le quarter des Cayes. .Les pcrfonnes qui
,auront connaiffance de fon exiffence ou de fa mort font
prices d'en donner avis ., M" Pelle 6& Thebaud, N'gocians
tn cette ville, ou .au Sieur Renard, .a Jrem ie, qui ont
,des affaires .A lui communique; ils priviennent auli que
les lettres de remercirent front affranchies.
On d6firerait favor des nouvelles du Sieur Rondeau
Erault, natif de Tours, paff6 en cette Colonie il y a en-
viron to ans.; il a demeure .a Saint-Marc, & aux envi-
rons du Port-au-Prince,, oi .il a tenu Auberge. Les per-
'fonnes qui auront connaiffance de fon exifience ou de fa
mort fon prices d'en donner avis a M. Deloynes Granil-
S iers, Habitant A l'Arcahaye, qui.a unelettre a lui remettre.
On defirerait aulli favoir des nouvelles du Sieur FranFois-
SGilles-Rcnd-Pierre Georget, age de 26 ans, natif de ia
Paroiffe Saint-Martin, de Vitre, Diocefe de Rennes, il a
tie Clerc de Procureur.,.au .mois de Juin 1776, il s'eft embar-
| que fur Ie vaiffeau la Rinommeen command par M. de
Monteil; revenue au Cap en 1782, il s'efi place commis.
Les perfonnes .q.ui auront connaiflance de fon exiftence ou de
Sfa mort font prides d'en donner avis audit S' Deloynes Gran-
Svilliers .qui.a quelque chofe a lui .communiquer.
JV IRES LV CE HAR.GfMNT.
Le Rcverfeaux, de la Rochelle, du port de 700 ton-
,neaux, Capit. J. Bargeau, partira pour ledit lieu & pour
Bordeaux du 5 au x5 Mars prochain: ce navire eft l fon
premier voyage & tr.s-commode pour les paffagers. Les
peronnes qui voudront y paffer ou charger a fret pour-
ront s'adreffer audi Capitaine, ou a M~" Aeynardie, Pic-.
card & Compagnie, Negocians.
L'Alcide, du Havre, Capitaine F' Preudhomme fils,
duport de 6.oo0 tonnaux, bon voilier & a fon second voyage,
partira pour ledit lieu du o2 au 25 Mars prochain. Ceux
qui voudront y palfer ou charger a fret pourront s'adreffer
.A M. Colmbel aine demeurant rue des Capitaines : il
Srefte.audit .S .Colombel un affortinjent confiderable de mar-
chandifes de toutes efpbces, don't il fera bonne composition.
Les Deux-Guillaumes, de Nantes, Capitaine Jean-Char-
S les Pelletier, partira pour ledit lieu dans les premiers jours
t paffagers. Les perfonnes qui voudront y paffer ou charger
4 a fret du cotton caf6, indigo, &c. pourront s'adreffer audit
Capitaine, dans fon magafin, rue Royale, pres M" BoiFon
6 Compagnie, Negocians.
L'El'jabeth., de la Rochelle, Capitaine Chevrou, par-
Stira pour ledit lieu du i 5 au o2 du courant, prefix, il pren-
.dra des paffagers, leur fera des conditions favorable, & ils
S front tris-bien logIs; s'ils avaient du fret a charger
on leur donnera la preference, ayant un vuide pour y
Splacer environ 15 barriques de lucre ou autre d'enree.
S'adreffer audit Capitaine.
Le Flefelles, du Havre, Capitaine Duneveu, partira
pour ledit lieu dans tout le courant du mois prochain. Les
perfonnes qui voudront y paffer ou charger 2 fret pour-
trort s'adreffer audit Capitaine, ou a M' M.tihieu frdres &
Compagrnie, N6gocians.


L'Amnable-Jeanne, de ordeavi ed trade Saint-M;ar
partira dans tout le courant de Mars prochain. Les per-
fonnes qui voudront y paffer on charger a fret pourrui:tr
s'adreffer a M. D:,.hart, Capitaine, ou au Sieur Duvignau'
demeurant chez M. Frefgnero.
La Charm.nte-Louifi, Capitaine Forthomme, partira pour
le Havre i la fin du courant. Les perfonnes qui voudio:it
y palTer ou charger a fret pourront s'adreffer a M. Cornet,
rue des Capitaines. Le Sieur Forthomme, previent qu'il .
frete fix inalles dc marchandifes, marquees MD, entrela-
c'es, N0 i 6, au-deffous D, charges au Havre par M.
Lefivre, a la confignation de M. Dupon. Celui oqui elles
apparticanent eft price de les retire, fate de ce ledit Ca-
pitaine fera oblige de les d6pofer au Greffe de IAmiraut4.
La Bonrn-Henriette, de Bordeaux, en rade aux Cayes,
Capitaine Conte aine, partira pour ledit lieu du i" au
15 Mai prochain, au plus tard. Les perfonnes qui voudront
y paffer ou charger a fret de I'indigo pourront s'adreffer
audit Capitaine, qui prie les perfonnes qui lui doivent de
le folder inceflamment, pour lui Criter le d6fagrement de les
y contraindre par les voies de rigueur.
La Sophie, de Bordeaux, du port de 350 tonneaux ;
Capitaine Gueffier, partira pour ledit lieu a la fin de Mars
prochain. Les pe-fonnes qui voudront y palfer ou charger
a fret pourront s'adreffer audit Capitaine, dans les maga-
ins de M" R. Marie 6 Compagnie, Negocians,
L'Aunis, de la Rochelle, Capitaine, Renis, partira pour
Nantes A la fin du courant; il lui manque pour complete"
fon chargement 40 a 5o barriques de fucre: ce navire ell
o fon second voyage & connu par fes excellentes qualiths..
Les perfonnes qui voudront y pafier ou charger a fret
pourront s'adreffer audit Capitaine ou M" Meynardle,
Piccard & Compagnie, Negocians.

A V E D R .

Cent carreaux de terre franche, en bois debut, fituts'
an lieu dit les Sourcailles, a la chute de la Montagne-Noire,
dependance de cette ville, baignes i la lifiere, au nord
d'une belle riviere & arrof6s de plufieurs forces; lefdits
cent carreaux font parties de l'habi:ation de M' Godin de.
Filliette, Avocat au Confeil Superieur, a qui ils -appar--
tiennent & qui en fera bonne composition.
Une Habitation etablie en fucrerie, fituee au Boucaflin'
contenant ic8 carreaux de terre arrofables; 45 plants ert
cannes, tant grades cannes que premiers ou seconds rejeton';
12 carreaux plants en patates, 4 en petit-mil, un en ba-
naniers, 15 en bois debout & le refte en favannes; cent-
quarante Negres, don't foixante i mettre au jardin, dans
le nombre defquels il y en a peu de vieux; un batiment
en maconne, couvert en tuiles, format la fucrerie & pur-
gerie; un equipage a 4 chaudieres, avec tous les uftenfi-
les neceffaircs a la Fabrique, en tres-bon &tat; un mouliia
a eau, fait depuis peu, avec fa cafe en maqonne & cou-
verte en tuiles, & un aqueduc considerable, aufli en ma-
onne ; une grand'cafe maconnee entire poteaux, couverte
en effentes, divifee en trois grandes chambres & quatre
cabinets, ayant une galerie de chaque c6t6 & perron tour-
nant; deux colombiers converts en tuiles, faifant face a
la cafe principal; une cuifine en maconne, couverte en
tuiles, avec une chambre attenante pour repaffer le linge.;
un h6pital maoonne entire poteaux, covert en effentes,
divif6 en trois grandes chambres, quatre cabinets, & une
remife attenante, avec galerie & perron de chaque cbt6;
une cafe d'lconome, nmaonn6e entire poteaux, couverte
en tuiles, divif6e en trois grandes chambres & deux cabi-
nets, avec galerie &. person; trente cafes a Negres, faites
depuis trois ans, en bois incorruptibles, cliffs, boufll6ces
& couvertes en paille; un poulailler de quatre chambres,
autli couvert en paille; 40 Mulets en bon tat, dans le
nombre defquels ii y en a qui tirent a la chaife; 4 bceufs
de cabrouet, 3 vaches bretonnes, avec leurs fuites, 2 bo. -
vards & une gazelis; 8o moutons, 6 cabrouets, don't 4'
mulcts & un a bhcufs; dans Ie nombre de ceux a mniets
il y en a un c coiffre; un petit jardin potager & fruiiier,


---"- Ll~i----r- -II~~UPI'~I*U-II








frts duquel eft tne cafe propre a loger un jardinler. Les
perfonnes qui voudront en faire 1'acquifition pourront s'a-
dreffer a Madame Delaunay Mahi, Habitante au Boucaffin,
ou a Me Charpentier, Procureur en ce Siege, qui front
part des conditions de la vente.
Bracelets, medaillons d'or, enrichis de perles, & autres;
boucles d'oreilles, un parti d'epees a poign&es d'argent, dito
damafquinees, & autres bijouteries; le tout ouvrage de Paris
& dans le dernier gofut; fuperbes mouffelines des Indes
brodees en blanc, dito en couleur; dentelles, batiftes,
calandarv cirfayes, indiennes de toute efp'ce, dans le
dernier gout, dito Anglaifes faites a la planche de cuivre,
propres a fire des chemifes a la reine; perfes, camaieux
pour meubles, rubans pour les garnir, draperie, toilettes,
chapeaux au ballon & autres; bafins d'Harlem fatines, dito
Anglais; has de foie, fouliers brodes & unis; badines 'a
pornme d'or, & autres marchandifes. S'adrefler chez M,
A.d"4,zlit jcune, Negociant.
Le vermifuge ftomachal & anti-putride du Doteur
'Menot, fouverain contre les vers & les maladies qu'ils oc-
cafionnent; !a marmelade purgative, ou medicine agreable
qui purge tres-bien la bile & defobftrue les vifceres; les
bols favoneux, balfamiques, fondans, merveilleux dans les
maladies de l'uretre & dans toutes cells qui d'pendeint
du virus venerien; le firop de falfepareille compof6, qui
purifie le fang & guerit les plans; l opiat f6brifuge purga-
tif, qui coupe court a touted e&fpce de fievre intermittent;
1'Clixir blanc there propre aux maladies de langueur &
d'6puifement, a l'afphixie ou n ort apparent; P1eau divine
pour les yeux, & i'eau ophtalmique pour fortifier la vue;
I'opiat & l'elixir pour blanchir, conferver les dents & en
appaifer la douleur; la pommade dartrifuge, qui guerit les
dartres s'il n'y a point de vice dans le fang; la pommade
fouveraine pour les plans & crabes, & l'encre a tamper
les Negres, qui, fans faire de mal, 6tampe tres-bien
tous ces Remedes fe trouvent, au d6fir de M" les Habi-
tans, aux Cayes chez M" Millet frires; au Port-au-Prince,
chez M" Bouvier & Saladin; a Saint-Marc, chez M"
Oriot 6 Barbolan, Apothicaires du Roi, & au Cap, aux
inagafins du S' Menot: tous ces remedes munis d'un imprime,
except le firop; ils font etiquetes, cachetes & taxes fui-
'vant l'ufage ordinaire,
Deux Negres domeftiques, don't un cuifinier, Arada,
age d'environ 2o ans; &l'autreage de 17 ans, ainfi qu'une
june Negreffe, propre a fire une fervante, depuis
7 a 8 mois au pays. S'adreffer a M" Meynardie, Picard
6' Compagnie, Negocians.
Cent quarante-quatre carreaux de terre, en bois debout,
fitues le long de la riviere des Guepes, pres Saint-Marc,
dependans de la fucceflion Benardeau. S'adreffer a M. Mon-
laufun, Avocat & Procureur ou a M. Gaanhe, Notaire, a
Saint-Marc.
Riz tris-frais, planches doubles & fimples. S'adreffer
a Mr" A. Poule 6 Compagnie, Negocians.
Excellent goudron a vendre, dans le magafin du navire
la Sufanne, de Nantes, Capitaine Michateau.

A. A F F E R M E R.

Une parties de Maifon fitu6e fur le Quai-de-Rohan, con-
fiftante en une grand'chambre baffe, une haute de 2o pieds
carries, un grenier au-deffus, quatre cabinets, une puifine,


puts, &c. le tout blen enbouvet. S'adreffer a M. Delaz
getiere, principal locataire, qui fous-affermera jufqu'au 30
Decembre prochaip.

E Sc X. AV V E t N MA R R N N A G E

Addlaide, Arada, etampee en fer .a cheval DECHE-.
ZEAULX, age de 21 ans, ayant le milieu du nez gros
& une narine perc6e,. parties marronne depuis le 23 Mai
dernier; ladite Negrefie etait enceinte & elle doit etre
accouch6e depuis environ'deux mois. Les perfonnes qui
en auront connaifflnce font prices d'en donner avis au S'
Decheteaulx, en cette ville, a qui elle appartient; ii y aura
dix portugaifes de recompenfe.
Charl-s, Cr6ole de la Martinique, etampb LASSERVE,
part marron le i" Janvier de I'habitation de M. P. E.
Marcharnt, Habitant dans les hauteurs du Boucaffin. Les
perfonnes qui en auront connaiffance font prices d'en don-
ner avis audit Sieur Marchant, ou a M, Vignaud, Nego-
ciant en cette ville,
Guilliume, Anglais, 6tampe M &R, au-deffous AV
MOLE, appartenant a M~ Mufculus 6, Rondineau, N6go-
cians au Mole. Ceux qui en aurpnt connaiilance font
pries d'en donner avis a M" R. lrie 6& Compagnie, Ne.
gocians en cette ville,
Baptifle, dit Gobert, Congo, 4tampe GRE MORNET.
P. PRINCE; & Judas, Ibo, meme etampe, rouge de peau,
trapu & tres-velu fur 1eftomac, mason de fon metier..
Ceux qui en 4uront connaiffance font pries d'en donner
avis ~ M. Delagetiere, en cette ville; il y aura r6compenfe.
ViyTlore Congo, etampee fur les feins BACQVI, au.
deffous ST MARC, parties marronne le 22 du mois der-
nier. Les perfonnes qui en auront coninaifTance font prices
d'en donner avis a M, Bacqud, Chirurgien a Saint-Marc;
il y aura recompenfe,
Sophie, Congo, 6tampee A. COUDT. ST M, gee de
a 30. Les perfonnes qui en auront connaiffance font
prices d'en donner avis a M. Guinbaud, Direacur des Poftes
a Saint-Marc,

ANI M A UX C AR R S,

Un Cheval fous poil rouge, tampere au montoir MIM.
Les perfonnes qui en auront connaiffance font prices d'en
donner avis a M. Bellenton, Habitant aux Sarrazins, quar.-
tier de Mirebalais, au Sieur Blanchi, Aubergifte audit
bourg, & au Sieur Girard, Orfevre en cette ville.
1 s'efit chapp de la cour de M, Piemont, Confeiller,
trois Chevaux, deux fous poil rouan & l'autre fous poil
blond, &tamp6s le premier CHA, le second ABB & le
troifieme illifiblement, Ceux qui en auront connaiffance
font pries d'en donner avis a M, Rofignol Lachicotte, Ha-,
bitant a 1'Artibonite, a qui ils appartiennent,
.. .II L 1 ___ I-_
NOUVELLES DIVERSE S.
Suite du Port-au-Prince. La flute du Roi, I'Itoile, com
mandee par M. de Voutron, Lieutenant de vaiffeau, parties
de l'Orient le 28 Novembre, eft arrive ici le 2 de ce mois
avec 420 hommes de recrues,
(Le mot de l'tnigme infiree dans le n0 IV, ef Proces).


Avec Permfion de MM. les General 6 Intendant.


On foufcrit en tout temps pour cette Feuille, aux Imprimeries Royales du Port-au-Prince & du Cap, 8j entire les
mains de MM. les Direteurs des Poftes de chaque Quartier. Le prix eft de 66 lives par an. C'eft a M. Mogard, au
Port-au-Prince, que lon voudra bien envoyer,franc de port &figne, tout ce qu'on d6firera faire inf6rer & qui ne fera
pas Avis, Demandes, &c. il faut s'adreffer aux Imprimeries pour ces objets. Les Avis pour la Feuille du Port-au-
Vrince, qui ne front pgs arrives le Mercredi aI Imprimerie, ne paraitront que dans a Feuille de la femaine fuivante.
4 .*...-..^ p ,n- -paa-- s ht .euille de.lafe-- vnt


DE L'IMPRIMERIE ROYALE PV PORT-AU-PRINCE.







WNNL! 1785: N


SUPPL CEMENT


AUX


A FFICHES


AMERICAINES.


D -u Port-au-Pinc, Samcdi 5 Fever
wau, _
t^i~ ------------
^ <


NOU


WaS !'IV ERSES.


\T c^ ~A-^O ^ y
S ra^ S. r m.
A Hauteffe a perm es tats aux Chrtiens Catholi-
.ques, Proteflans & Grecs., lefibre exercice.de leurs Religions.
P :oV r N C E S UI I E .S.
-On travaille avec la plus grande aQivite a mettre les
fontieres dans le meilleur etat de defense. On d6bite dans
le Public & on le croit, parce .qu'on le defire, que le Roi
de Pruffe ef dans intention de ne pas laiffer opprimer la
Republique., & que S. M. PI fournira un nombre de
Troupes qui excedera .celui que E'Empereur a fait mettre
en march, que oln porte a 76, 999 hommes.
Avant le commencement des hoftilites S. M. I. avait
d&clard A L. H. P. qu'Elle renoncait a toutes pr6tentions
territoriales & p6cuniaires, .e qui devait faciliter l'arran-
genent; mais quant m8me la R6publique accorderait main-
tenant la libre navigation de .1'Efcaut, elle ne -ferait pas
encore tiree d'embarras, puifque I'Empereur exige auffi une
liberty abfolue pour fon Commerce dans les deux Indes. Les
ttats-Generaux ont faitparvenir dans toutes les Cours, des
copies d'un memoire quils ont dreff., pour expofer leur
conduite; on attend le manifefte.que lEmpereurdoit publier,
pour juftifier fes prtentions.
Lorfque ke Gouvernement Autfichien aura accord des
Lettres de riarque, ,on en dilivrera aux Armateurs de la
Republique.
On croit que S. A. S. le Landgrave de Heife-Caffel ce-
,dera 1o, oo hommes de Troupes : is font tres-bien
difciplin6s & la plupart aguerris par les campagnes
:qu'ils ont faites en Amerique.
La totality des Troupes de la Republiqwe pourra s'6le-
ver a environ 40, ooo kommes, quand 'augmentation
annoncee fera effedu;e.; mais on compete former une armbe
de 60., ooo hommes, en y comprenant les fecotrs que
'on attend de differens Princes d'Allemagne. On. efpere
que cette .arm&e fuffira pour faire tete a celle de 1Empe-
reur, fur-tout dans un pays que fa situation topographique
rend difficile a envahir, & vu le fyftime adopted par L H. P.
de fe tenir fur la dfenfive. On pretend que, felon tottes
les probabilitks connues, rEmpereur ne peut rien fire de
considerable, s'il n'envoie pas 15 ,ooo0 homes dans les
Pays-Bas; parti .que S.. M. L ne peut prendre fans affaiblir
fes autres poffeflions lointaines. On a expbdid de fr6quens
Couriers a Verfailles, cr'o rItat attend principalement fon
falut; on n'efphre cependant pas que la France fe brouille
avec l'Empereur, mais on eft perfuad que S. M. T. C.
fera tous fes efforts pour engtager S. M.L ne pas pouffer
plus loin les chofle,;s t.ats-Generaux font cependantferme-
1ment,refolus a ne point ceder aux pretentions de rEmpereur.
< a R A ND -B E T A C ..
S. M. I. a, dit-on, offert de donner des Lettres de marque
a tous les Anglais qui en demanderont; mais on ne croit
pas que le Minifibre autorife ces armemens. Plus de 2, ooo
Matelots fans eemploi fe preparent a s'engager au service
Autrichien, aufli-tot que rEmpereur aura permis les arme-
mens centre la Hollande.
Selon les dernieres nouvelles d'Oftente,' plus de 40
Armateurs 6taient prets a mettre la voile, pour courirt ur les
Hollandais, & ces batimens Imperiaux etaient prefque tous
months par des Matelots Anglais.
Plufieurs Officiers de Ia Marine Royale ont demanded
aI' Amiraut6 permiflion d'entrer au service de t'Empereur.


F R A N E.
Lebruit fe ripand qua le Gendral Washington dolt veriir
Paris, & qu'il elt charge de traitor avec plufieurs Puiffances,
pour leur faire adopter un nouveau plan de Commerce.
Un Citoyen de Cologne a trouve le moyen de donner
anx boulets une double portne, par un nouveau procede
dont il fe fert pour charger les canons.
Le. Prince Henri de Prulfe ( M. le Comte dffOes) a -da
fe rendre de Paris a Berlin en droiture. S. A. R. en pre-
nant conge *de M. le Duc de N.... lui dit : c 'avais ptp
.la plus grande parties de ma ve a difirer de voir Paris ; 'en
palferai le refle ae Iregrcttern. En traverfant la plane d'Yvry,
une Payfanne appoftee lui prefenta nne branches de laurier;
il ra prit, mais ce 'fut pour la dpofer au pied de la pira-
mide dreffee pour perpecuer le fouvenir de la vi&oire rem-
portee, dans cetre 'plaine, par HENRI IV.
.Suite de I'Arret du Confel d'etat .du Rooi, concemant Is,
traite des Negres.
Les articles IX, X, XI, XII, XIII & XIV font relatiff
.au Jaugeage; ils prefcrivent la maniere d'y proceder, pour
-empecher la fraude; les peines que les Armateurs encoure-.
rent en cas de fraude, de fauffete des certificates, :&c.
ArticleXV. Les denrees & marchandifes Nationales deffti-
nees pour la Traite des Negres, continueront de jouir de
I'exemption des droirs de 1ortie & droits locaux., & du
ben6fice de l'entrep6t,' conformament aux difpofitions des
Arrets des 27 Septembre 17zo0, 2 O&6ore 1t74 & 2 ,
Decembre 1748.
Article XyI. Les denrees & marchandifes .trangeres,
a exception de celles mentionnies dans article 17, costi-
nueront d'etre admires i'entrepBt de Guinee en exemption
de tous droits, conformement aux difpofitions des Arrtfs-
du s Oaobre 1742 & 3 Decembre 1748, & d6cifion dxr
31 Mars 17.56, & a la charge de remplir les formalit6s
prefcrites par lefdits.Arr&ts & d&cifion.
Article XVII. Ne. front admifes a J'entrepot pour le
'Commerce de Guinee aucunes toiles peintes ou blanches
Sides Indes,- autres que cells provenantes du Commerce
Frangais dans 'Inde. Fait Sa Majefe .tris-expreffes inhibitions
& d6fenfes a tous Armateurs pour ledit Commerce de
Guinee de fire venir de Holiande, ou d'autres pays du Nord
dans le Royaume, meme fous pretexte d'entrepbt, aucunes
toiles des Indes, appelees chittes, calandarys, ou ltoffes
de pure foie, ou nme~es de foie, qui continueront d'etre
prohibees, conformement a 'article premier des Lettres-
Patentes,du mois de Septembre 1718; a peine de confifcation
defdites marchandifes, & de 3,.ooo livres d'amende.
Article XVI.1L Veut Sa MajeftN que les Armateurs qui
feroGin parties avant le to Novembre prochain, pour fire
la Traite des NMgres, & les porter aux Colonies Fran-
,aifes d'Amerique, & qui n'auront pas joui du benefice des
gratifications & primes mentionn6es dans les articles 2 & &
,du prifent Arret, continent de jouir jufqu'au 1" Janvier
17.87, de exemption qui a et6 accordee par l'article,
des Lettres-Patentes ca mois de Janvier 1716, fur les fucres
& autres marchandifes des iles Franqaifes provenans de
la vente des Negres; la charge par les Armateurs ou
Capitaines de fe conformer aux formalities prefcrites par
les ordonnances du 6 Juin 1734, pour les certifcats de
ladite Traite; declare Sa Majeftf que lefdits certificates ne
prbcureront aucune exemption aux fucres. on autres den-
r'es de 1'Amerique, apport6s par des navires don't I'arri-
vee dans les Ports de France fera poftirieure a ladite ,po-
que du 1" Janvier 1787.


u t/









4Artcle XIX. Mande &-ordonne Sa. MajeAte- MoIk sye,
Duc de Penthievre, Amiral de France, aux Iriteitdits 'de
la Marine &- des Colonies, .Sc. Signc, LQ,UIS.,. plus.
bas, LE. MARICHAlA DE CS'RIES. '
Par un autre Arret du Confeil d' tat du Roi, en date
du 3 1 Oflobre, S. M. permet aux Negocians de obn Royaume,,
d'armer des navires pour les Iiles & Colonies Francaifes',
4ans tons les Ports qui pourront recevoir, a moyennes ma-
rees, des navires de 150 tonneaux : veut en cbrl~iquence
5. M. que les armnmens faits par les Negocians dans ces
Ports, jouiffent du benefice de l'entrepbt, & des autres
privileges & exemptions ports par les Lettres-Patentes du
xnois d'Avril 1717, ainfi qu'en jouiffent les Negocians
des Ports admnis a ce Commerce ; aux conditions de fe con-
former aux difpofitions defdites Lettres-Patentes, &c. Dif-
penfe S.. L lefdits Armateurs de l'obligatio.a qui a cre
ampof6e par I'article z des m mes Lettres-Patentes, de faire
.dans le Port de leur armement Ie retour des rnavircs qi'ils
.auront expedies aux Colonies Francaifes; a la charge ncan-
moins que le retour defdits navires fera fait dans un des
Ports du Rovaume, ouverts au Commerce defdites Colo-
nies, &c..
Dv POR -Av-PRINCE.
SMadame de Bellecombe,;.qui a accompagne jufques aux
Cayes M. le General dans fon infpeaion de la Partie du Sud,
eft de retour en cette ville depuis le 2.9 du mois dernier.
Le navire le Durnge n'a pas touched, commune le bruit en
.a couru ici pendant plufieurs jours & come nous I'avons
dit dans notre Feuille, no 3 : ce navire eftfeulement entree
dans une paiTe de lAnce d' Gallet & en eft forti par une
autre, aprrs avoir et6 alleg6,
11 eft fouvent queflion de la population des Colonies
rde Saint-Domingue ,.de la Jamaique & de la Martinique.
Des perfonnes pretendeit que la feconde eft aufi peuplee
que la premiere; quelques recherches ont fait connaitre com-
bien cette opinion 6tait peu fondue. Pour que la comparai-
fon fe trouvat plus juite, it fallait confiderer la population
de ces trois' Colonies penda't la meme annie; mais on n'a
pu 'fe procurer fur la Jarmaque. des renfeignemens plus
r6cens que 1777; & cette epoque fervira de terme de com-.
paraifon pour les trois Colonies.
Apperfu de la population de Saint-Domingue., de la lamaique
& dr la 4 artinique, en '777.
Blancs. Gcas-de Couleur libres. Efclaves.
Saint-Domingue 32650 6036' 297000.,
La Jamaique I85oo 3700 190914,
La Martinique 1,897 27159 72443.Y
Ainfi, l'on volt que Saint-Domingue content 2 5 3 Blancs
de plus que la Jamaique & la Martinique ensemble; autant
de Gens de Couleur: Libres que ces deux Colonies a 379
pres, & 33643 Efclaves de plus. On ne donne pas cet
appercu pour un Tableau' exact. Un Auteur qui a 6crit
fur Saint-Domingue, a port la population des Libres de
cette Colonie a 40000, don't 2.5 oo Blancs &-15000 Gens
de Couleur; mais on ofe prefumer que fes eftimations.
ont ete hafardees,
La perfonne jui nous a ecrit pour nous engager a tonner
centre ceux qui envoient better des Mulets morts aux envi-
rons du Fort Saint-Jofeph de cette ville, fans les faire en.
terrer, aurait di plutot dcnoncer cette contravention revol-
tante, fi elle eft v'ritablesaux Magiftrats charges de la Police :
elle aurait obtenu une fatisfa&ion plus prompted & plus cer-
taine que par-tout ce que nous pourrions direai cet gard.
Cette meme perfonne nous a deja adreff6 deux autres
Lettres qu'elle a fignees; fans doute qu'en nous ecrivant
la troifieme, le fujet la p6nktrait tellement, qu'il lui a
caufe affez de diffra&ion pour lui faire mettre une autre
signature que celle employee dans les deux premieres.'
Nous avons deja en beaucoup de preuves femblables de'
ces preocupations vraiment fingulieres.
Nous avons requ diffirentes reponfes a la Lettre inf6ree
dans notre n Ier de cette ann6e; mais- nous n'en ferons
paraltre aucune, pour plufieurs raifons, qu'il eft inutile
e diaililer.


-- --1` I-
-.La Table des latitudes & longitudes- que l'on- a place
daqs les btrennes Americaines, etait en brouillon & .fite
deph~is plufieurs annees; on ne penfait pas .la rendre public,
que, lorfque 1'Imprinneur, ne iachant que mettre pour rem-
plir la. fepteme feuille de .lAlmanach, demand cette Table,
:tqi lui fit livr6e telle qu'elle etait : onn'eut pas le temps
de la vrifier, parce que les ttrennes tii-es ~ beaucoup
plus grand riombre cette annie que les pricedentes, ne per-
nurent pas d'en diffirer imprelion d'un feul jour. De cette
jpr6cipitation il eft refulte dans ceite' Table pluiieurs fUutes
iqu'il ef effentiel de corriger.
SA I'article du Port-au-Prince, at lieu de 74 d 36 m lfeI
75 d 32 m; a celui de Santo-Dominmga au lieu de 3 heures
43 m5 lifet 4 heures 'o" 7 S. & a celui des Cayes, au
lieu de 18 12 o ', life- 18 d 2 O s
Quant a la difference e 4 d'heure ou d'un degree
entire le Port-au-Prince & le Cap, que quelques Obferva-
teurs de la Colonie pretendent n'8tre que de a ." d'heure,
ou 30 '" de degree, on, a uiivi, pour. marquer cette diff&-
rence dans la Tabk., le sentiment de M. Jeaurat. On alfure
auffi que la latitude du Cap eft de 19 d 46 '" 3o au lieu.
de 19 d 57 m marquis dans la Table. On pourrait rejeter.
ces fautes fur les mnprimeurs feils, .mais 'Auteur de la
Table eft auffi coupable qu'eux., & il n'a pas la vanity 'de
croire, comme quelques perfonnes.le pretendent,. que ces
erreurs pourraient en faire commettre aux Navigateurs.


B E L L E S L E
D A P H N


TTRE
T T E
I S,


L EG IE
Daphnis fors enfin- du delire,
Oh.l'amour :garait tes. fens.:
D'un oeil indifferent vois i'ingrate Zelmire
De fes faveurs combler d'autres amans;
D'une lumiere vive & .pure
Jadis brillerent tes beaux jours,
Lorfque fur un lit de verdure,
Conduit par la main desAmours,
Centre ton fein tu' preffais ton amie.
Zelmire de nos jeux. une ifauffe pudeur
Dans ces initans etait bannie;
Tu m'ihvitais toi-idme m go6tei le bonheur :
'Naive, 'ignorant l'impofture,
Ta bouche me jurait d'eternelles ainours'
D'une.lumiere vive &n pure,
Daphnis, fans doute 'alors brillirent tes-beaux jours.
Mainteriant Zelmire infidelle
Dans de nouveaux liens peut engager fa foi:
Je vais brifer cette chalne fi belle
Qui devait pour toujours m'affervir fous fa loi.
Pour une ingrate envain -l'Amour touch mon:ame.i
Je verrai,fans regrets .
S'teindre cette ardent: flame
Que nourriffaient en moi fes perfides attraits.
Oui, 5'en eft fait, je quite une Beaute volage,'
Qiii me fit verfer tant de 'pleurs;
Et deformais j'oppofe a fes rigueurs
SL'indifterence & le courage. '
Adieu, Zelmire, adieu. Daphnis qui t'aimait tant,
Daphnis de la conflance autrefois le module,
Las de fervir une infidelle,
Daphnis eft a fon tour un Berger inconftant.
Tu ne te plaindras plus que fes vives careffes,
Loin de calmer tes maux, ne font que les aigrir;
Ali! peut-etre qu'un jour de tes propres faibleffes
On te verra rougir,
Mais qui pourra t'aimer? A qui pourras-tu plaire ?
:Reponds-moi ; pourras-tu conferver un Amant?
Pour qui ces doux bailers, enfans nes du myftere?
Pour Daphnis ? A jamais Daphnis eft inconflant.
Par M. B. D. L. R. au Port-au-Prince;


j _




( N. 6. )
a" __-_" -_ ._ a g..-.- -- --:--.---)


SUPPI P MENT AUX AFFICHES AMERICAINES.

/ DDu Mercredi 9 Fe'vrier z y85
-..i'. '. --.--.,


ARRIVEE Dv.,?NAVIRES Alt CAP.

E 4 l'Ipofant, de Bordeaux, Cap. Jermirot, part
le 2 decembre : le 8, la Ville de Bordeaux, de Bor-
deaux, Cap. Dekater part le 24 d6cembre.
DEPART DE NAVIRES DU CAP.
Le z, l'Uni, Cap. Coupey, pour Nantes: le la
Galathee Cap. Maifon: le Jeune Etienne Cap. Guilhou:
le MarIchal de Saxe ,Cap. Gaflon : la Bonne- Unon Cap.
QOuefnel : le Bienfaifant Cap. Camaroque tons pour
Bordeaux: le Stathouder, Cap. Lefebvre, pour Nantes:
la Diane, Cap. Jouvel, pour Dunkerque: le 6, rUtile ,
Cap. Demoutis, pour Bordeaux :le 8 'AmaTone Cap.
Saboulin, pour Marfeille : le 8, le Dac de Penthievre,
Cap. Volet, pour le Port-de-Paix.
POIDS D U PAIN.
PAIN d'un cfcalin. . 28 once.
Prix des Marchandifes de la Colonie.
Au Cap. Sucre blanc, premiere quality, 78 a 81 1. Se-
conde quality, 70 & 75 1. Troifieme quality, 62 a 68 I.
Sucre commun, 40 a 5y 1. Sucre brut, 3o0 41 1. Indigo
bleu, 14 1. Indigo cuivre, 8 a i 1. Cafe nouveau, fin;
8 f. a z f. Vieux, 7 a 9 f. Coton, z2o a 2I3l. le
cent. Cuirs 8 1. j f
Prix des Marchandifes de France.
Vin vieux, i o & 1801. nouveau, 80 11 o 1. Farine
de Moillac, 7 a 8i 1, commune 66 1. Boeuf fale, 801.
Petit-Sale, I a 24 liv. l'ancre. leurre, 22 a 25 f. lal.
Huile, o0 a 41 1. Savon, 66 a 75 1.
Cours du Fret.
Sucre blanc, jo a l id. Sucrebrut, i i y d. Indigo,
1y 24 d. Cafe, 8 a 12 d. Coton, 24 36 deniers.
NEGRES M A RRON S.
Au Port-de-Paix. Le 31 du mois dernier, Pierre,
etampe D. L. fort & robufte, a M. D'eionne, au
Borgne, arrAte au quarter du petit Saint-Louis.
Au Fort-Dauphin. Le z9 du mois 4'ernier, un negre
nouveau etampe fur le fein droit GAUTIER, autant
qu'il a etd poflible de diftinguer; ramene de 1'Efpagnol:
un negre nouveau, Congo, etampe fur le fein drgit
R. AT. PA & T. entrelaces, ramenh de 1'Efpagnol :
le 3, Cefar, Congo, ag6 d'environ 60 ans, taille de
5 pieds, boiceux, a lhabiration Guelin, a Ouanaminthe,
arrete au Morne Aulee : le 4, Severe, Congo, etampe
fur le fein droit J. GOUJON, arrete au quarter de
Valiere.
Au Cap. Le 30, Choify, Conida, ayant les marques
de fon pays fur les jbues, age d'nviron 40 ans, qui
a ditappartenir a r'habitation Delay, au Morne-Pelle,
arrete au Quartier-Mahot: Andrde, Creol, etamp fur
les deux feins V JULIAN, age d'environ zy ans, tail!e
de j pieds 4 pouces, a M. Majou, au Cap, arrete a
l'Accul : le 31, Laurent, Creol, &eampe illifiblernent
fur le fein gauche & droit P u & H x, ,g6 d'environ
1o ans, a MM. Pion & Hourclata arrete au Cap.
AN I MA U X PA V ES.
Au: Port-de-Paix. Le 53 janvier, une jument fous
poil rouge, etampee illifiblement, arrerte au morne
du Port-de-laix t tin cheval fous poil rouge, etampe
'. D. & autres lettres il ,iles, ayant une eoile filante
uu^ ront, les deux pieds de derriere blancs, arrete au
meme endroit: le z, deux chevaux fous poil rouge,
l'un Ctampe MR entrl.iccs, ayv.ut un pied blanc, la
qtcue court j l'autre ctampe ililifiblement, ayant line


petite etoile au front, les trois pieds blancs, arrnrt's
par le Brigadier de la Marechauffee, entire les mains de
deux negres qui fe font dvades.
Au Fort-Dauphin. Le o0 janvier, un jeane chevl-!
poil rouge, 6tampe fur la cuiffe du montoir M. E.
arr&td fur PIhabitation des h'ritiers Lechat, a1 Mariba-
roux : le "r, un cheval poll bai, etampe fur la cuifTe
du montoir I. N. T. & au-deffous MAL entrelacs :
un cheval poll gris etampe fur la cuiffe du montoir,
NTR, entrelac6s, & fur I'epaule, d'une draTrpe efpa-
gnoe: un cheval poil alzan, etampe fur l'epaule G.
1P. F.: un cheval poil fouris, fans ctamp tous arretes
fur Ihabitation Carrcre a )uanaminthe : le z, un chival
poil bai, fans etampe, arrece fur I'hSbitation Collot aux
Fonds-Blancs.
Au Cap. Le I", un cheval poil rouge etampe fur
la cuiffe du montoir, de plufieurs itampes illifibles,
ayant un pied blanc, arrete derriere les Cafernts:
le 3 un mulet poil fouris, etampe fur la croupe du
c6te du montoir I. D. & au-deffous U. arrete a la Grandc--
Riviere : une bourrique, poil brun, fans 6rampe appa-
rente ayant mal a l'eil gauche, arrete a la Petite-Ane :
le 7, une jument poil bai etampee fur la cuiffe du
montoir A NE, entrelaces, R. arre're a la Petite-Anfe.
AVIS DIVERS.
Le fieur Morice, nouvellement arrive en cette Ville,
a I'hoaneur de pr6venir MM. les Habirans, qu'ayanc
requ de lemons de plufieurs Experts des Ecoles Vfteri-
naires de France, & s' tant appliqud a connoitre les
maladies quelconques des cheveaux & mulets, & leur
donner les remedes les plus convenables a leur mala-
die, ofe fe flatter mdriter la confidence de ceux qui vou-
dront bien le faire appeller. II faith fair l'op6ration dt
la queue, de la maniere qu'on peut le defirer, & ferrer
avec toute la proprete & folidite pofible. 11 eft log<
chez le fieur Pierre Balet Forgeron, troche M. le
Breton Fondeur, Place d'Armes, au Cap.
Le fieur Noguey, Boulanger a tort d'avoir infire
dans l'Affiche No. 5 qu'il a paye la conftru&ion des
quatre fours qui component fa Boulangerie, & qu'il a
des repetitions confiderables centre 1'Entrepreneur. Le
faith eft que, le march d'entrre eux fat faith pour 4ooo 1.
que le fieur Noguey a pay6 ooo liv. & qu'il red6it !a
folde fans prejudice des interests & frais. L'iiflance entire
les Parties n'offre plus de difficulties depuis qde par
des Experts, le parfait des ouvrages a etC conlate &;
il ne s'agit aujourd'hui que de homologationn du pro-
ces-verbal dreffe par les Experts. Si le fieur Noguey
s'en plaint, ce n'eft que pour gagner dui temps, &
jouir plus long-temps de fes fonds.
Le fieur Reeder, Habitant a la Jamaiqute, & poffef-
feur d'une fonderie a Morants-Baye, oti il fabrique des
affortimens de moulins a eau & a bctes; des chaudieres
pour des equipages de fucrerie, done avis MM. les
Habitans de Saint-Domingue, qu'il leur fournira 1". qua-
tte tambours, trois pivots, deux pioches, quatre cra-
paudines err fonte, deux collects pour le grand role, de
meme matiere, fix culs d'ceuf, fix platines; cent dents
de fer fondu, pour la fomme de 640 goutdes, fans
avoir egard aux dimensions qu'on pourra lui donner.
z. Des dquipages, de fucrerie, complete, favoir : cinq
chaudieres, don't la grande & la batterie font en cui-
vre, les trois autres en fer fondu, fuivant les dimen-
fions ci-iarcs ; 72 pouces la grande, 6i la propre,
58. le flambeau, 54 le firop, 41 la batteric; avec les
grillages pour tous les cendriers, leurs portes & cein.
tres, les plombs neceflaires pour couvrir les caelpges &:
les arceaux ; une pompe pour tranfvafer la :ande daws ia


_ _


%, ;- ..... .


.. .- ~-. -C1 -~





propre, pour la fomme de ISco gourdes, le tout renda
aux embarcadires de la Colonie.
Nota. On elt habitue i la Jamaique, decomivir les tqui-
pages en plomb, afin que le fire necommunique pas avec
la brique & le mortier; pour ce, on foude le plomb
centre le bord des chaudieres en cuivre, & les chau-
dieres en fer font evafies de fix pouces dans la parties
fuperieure, & cet evafement eft recouvert par le olomb.
Ledit fieur fournira des ouvriers. Les perfonnes qui
voudront quelques-uns de ces objets, poutrront s'adref-
fer au Cap, a MM. Rondineau & Compagnit; au Port-
au-Prince, A MM. Mal/ieux freres, Menady, Picard
& Compagnie; A Leogane, A M. Sheridan; aux Cayes,
a M. Tapion. II demand cent gourdes d'avance, afin
que louvrage demandS, ne foit pas A fa'charge.
Le fieur Pierre Ouin, Marchand Place Cluny, done
avis au Public que la fociete qu'il avoit contratdee avec
le fieur Jacques Gaillard, elt refilie du trois du cou-
rant, par Ace paffe au rapport de Me Bordier,
Notaire du Roi au Cap, & qu'il refte charge" de la
liquidation d'icelle. II prie en confequence, ceux a qui
il peut etre du par ladite fociet ainfi que ceux qui
doivent a ladite foci6ti, de fe prefenter dans la quin-
zaine, pour fe folder reciproquement. Sa demeure eft
maifon de feu M. Sourbies, Place. Cluny.
Le fieur Thomas Gibert, Negociant, rues du Gou-
vernement & des trois Chandeliers, a l'honneur de
prevenir le Public qu'il fe difpqfe A partir pour France
a la fin de mars prochain pour fes affaires laiffant
la Dame fon epoufe charge de procuration. II price
ceux A qui ii doit de vouloirfe. prefenter pour perce-
voir leur dd, ainfi que cetux qui lui doivent, de le payer,
ou a la Dame fon epoufe.
Le bail a ferme de huit negres ou negreffes appar-
tenans aux Mineurs Die'le', annonc6 pour le Iz f6vrier
courant, dans le N0. 5 du Supplement aux Affiches
neaura pas lieu, parce que les negres viennent d'dtre
partages entire lefdits heritiers. M. Cochon charge de
la procuration de deux de ces hIritiers, vendra treize
tetes de negres ou negreffes, uri beau mulatre ga d'en-
viron 24 ans, un peu perruquier & joueur de violon,
dependans de cette fucccffion. Sa demure elt derriere.
la Salle de Spe&acle.
Le fieur Rojfet donned avis aux perfonnes qui defire-
ront apprendre a jouer de la flute traverfiere, qu'il en-
feigne d'apres les principles les plus clairs. II copiera
egalement toute forte de mufique auffi corre6ement qu'il
elf poffible. Sa demeure elt rue Sainte-Sophie, i la Peti-
re-Guinie, pres du Morne. I1 fera des ecoliers en ville.
Le fieur Beauregard, Teinturier en foie, fil & coton,
qui a deja eu l'honneur d'offrir fes services au Public,
vient de recevoir de France les drogues propres pour
fon etat. Les perfonnes qui voudront lui donner quel-
que chofe pour teindre, front fatisfaires. 11 fera de
beau verd, bleu, ainfi que toute aucre couleur potur
les bas de foie; ii lutre & depique toues les couleirs.
Sa demeure elt rue Saint Francois-Xavier, au Cap.
Lefieur Franfois Doidy, Quai Saint-Louis, donne avis
qu'il quite A la fin de mars.prochain, la maifon qu'il
occupe, ainfi que la ferme des negres & canots, pour
faire de la roche, qu'il tient de Charles Doidy fon free,
attend fon depart pour France dans le courant d'avril
prochain. En confequence, ii prie ceux qui lui doi-
vent, de vouloir bien le folder, pour lui eviter la peine
deles y contraindre ; & ceux i qui il peut devoir, de
fe pr~Center pour recevoir leur paiement.
La Dame epoufe de Me Landais, Notaire au Port-
Margot, non commune en biens avec lui, donne avis
qu'elle eft fur Con depart pour France avec fes trois
enfans. Elle declare ne rien devoir A perfonne : elle a
une belle voiture a vendre & fix bons chevaux de chaife.
M. Franfois Navarre aine, privient le Public qu'il a
diflbous fa fociete qu'il avoit contradtie avec le S' Navatre
jeune, fonfrere, fuivant 1'ACtequ'ils ont paffe au rapport
de M* Rivery, Notaire en cette ville. Leditfieur Navarre
aine, charge des affaires de ladite focietd continue fa;
maifon de commerce pour Ton compete pasticulier, tant
pour les commilfions qu'autre chofe.
Le S' Louis Pihaliau, Habitant dans les hauteurs de la
grande riviere des Gonaives, defirant partir pour France


au printemps prochain, declare ne devoir a perfonne, &e
price ceux qui lui doivent, de le folder.
M. Payan announce fon depart ainfi que celui de Mme.
fon epoufe, pour France, pour le mois de fevwier.
II a des mcubles & des enclaves a talent' vendre : ii pre.
vient auti qtie ce voyage a decided fa'maifon'a e donner
poiir affocie depuis le I" janvier dernier, lefieur Bar.
rillon jeune, A la signature duquel, quoique l'ancienne
raifon d'Hugues & Payan foit toujours la m&me, on
peut ajouter foi. Ledit fieur & fon epoufe pafferont A
bord du navire le Fidel, Capitaine Charlet.
Le fieur Lepine cadet, geraut I'hbitation de M. Du-
bou-g, au Moka, paroiffe de Sainte-Anne de Lim,-
nade, a l'honneur de prevenir, que voulant acheter du
fieur Drouet, un terrein de la contenance de 64 carreaux',
an quarrier du Fonds-Bleu, bois debout, ii voudroit
favoir s'il peut le faire avec folidite, & prie MM. les
creanciers, fuppofd qu'il y en ait, de vouloir fe pre-
fenter avant qu'il foit a meme de parfaire au paieiment
dudit achat, pour qu'on ne puiffe rdpeter rien audit
fieur en hypotheque, & fera infarer ledit avis trois fois
dans les Aflfches Americaines', pour qu'ils ne puiffent
pas en ignore; apres quoi ils ne front plus requs pour
leur demand en creances.
M. Pigoreau, Maitre en Chirurgie, Chirurgien-Jure
& Accoucheur, a 'honneur de privenir le Public qu'il
demeure atiuellement rues du Bac & du Catard, au Cap.
Le fieur Paffevau, Marchand Tapifier ,Place d'Armes,
a I'honneur de prevenir le Public quit feta 16: iy ftvride
prochain, la vente d'un fupeibe affortiment de lits tous
garnis; d'un affortiment de glaces avec leurs conoles,
de beaux tableaux & autres objets qu'il a nouvellement
requ de France.
Les creanciers de la feue Dame Vivier, habita.nte au
Dondon, font invites a prefenter leurs tires de creari-
ce, 1 'e'ffet de connoitre les charges de cettefucceflion,
& concerter avec eux les moyens de ia liquider.
Madame veuve Goujeaud, au Port-de-Paix, prie M M.
les creanciers de feu fon marl, de fe prefea'ter chez
SMe Gaudin, Notaire du Roi au Port-de-Pait, pour
prendre des arrangements convenables concernant la fuc-
ceflion de feu fon mari, defirant y faire honneur.
Le fieur Lafqofe, Tonnelier & Guildivier, & d'apris
tenant Auberge & Boulangerie au Haut-du-Cap, done
avis qu'il part pour France pour caufe de maladie at
commencement de mtars pr6chain. 11 declare ne devoir
a perfonne, & prie ceux qui lui doivent de le folder
inceffamment. Sa demeure eft chez le Dire~teur de la
Pofte de I'Accul de la Riviere-Sal6e.
On trouvera chez M. Dubois, Direteur de la Pofte,
an Port-de-Paix, de l'Eau de M. d'Acher,. brevete du
Roi, cohtre les dartres les plus invtcre'es, avec les
imprinims qui indiquent la maniere de fe traiter. Le prix
de la bouteille eft de 66 liv. II prie les perfonnes qui
lui feiont des demands, d'affranchir les ports de lettres
& de l'argent qu'on enverra.
M. Placide Larrieu, Negociant an Cap, fyndic des
creanciers de MM. les heritiers Jolly, habitans 1 I'Ac-
cul, prie MM. les creanciers de remettre inceffamment
chez lui la note de leurs creances, voulant effetuer
une rdpartition au mois de mai prochain.
Le fieur Lajfauzlec, Chirurgien au Cap, faith partir pour
Francee I Dame fon pouife & fon infant, pour caufe
de maladie. 11 a a vendre plufieurs bons domeftiques &
a tale'ns, tels que cuifihiers, perruquiers pour home
& pour femmh, icouvreirs, maqoovs, charpentiers &
tailleurs; plufieurs negreffes bones menageres, perru-
quieres pour femmes, blanchiffeufes & couturieres, don't
il fera bonne c0mpofition pour du comptant on de bon
prpier fur Frnhce.
D E M A N D E.

On defireroit favoir dens quel quarter de la Colonie
habite le fieur de Gracieux de Flotte, natifde la paroiffe
D)anfat pres Conffolens, Didocefe de Poitiers, arrive
dans la Colonie ii 7 a environ huit ans, & a appris le
mrtnier de Rafineur, fur l'habit3tion de Madame de Bernon,
au Camp-de-Louife pai ffe dre l'Accul, dependarice
du Cap; ii a appris afili la corditruaion des moulin.
a fucre, &: a itc qulqtue temp h ~bita.nt A fen tiue,





I U %A,, S H.- %urA-A- -.. ----- .--- .,- --
i M.le Chevalier Du-Gr's, au Gouvernement.
A V E N D R E.
A la requ&te de Me Ducommun, Curateur aux fuc-
ceffions vacantes du effort de la Jurifdiftion du Cap,
geratit en cette quality celle du feu fieur Mierol dit
Clermont, vivant au Port-Margot, il fera famedi pro-
chain procedd a Ia Barre du Siege Royal de cette
ville, I la vente & adjudication du plus oifrant & der-
nier encheriffeur de 14 tetes d'efclaves, aux charges
& conditiofis infer6es en la carte bannie qui fera dreffle
a cet effect.
A la requete de Me de Verville Receveur des
Aubairies au Fort-Dauphin, grant en cette quality la
fuccefflon du feu fieur Stahel vivant Chirroieur, il fera
le ieudi 17 fivrier, procede la Barre du Siege Royal
du Fort-Dauphin, ila ventede treize boeufsde cabrouets,
de cinq bourres, de trois cabrouets a boeufs, & d'un
cabrouet a bourre, aux charges de la carte bannie don't
on pourra prendre connoiffance chez ledit MO de Ver-
ville.
Un emplacement & maifon No z, au Bourg d'Oua-
naminthe dans la grande rue faifant face a la Place d'Ar-
mes. La maifon fur feuil de maaonne en bois dur, gale-
rie avec cabinets derriere, & person devant, tout car-
rele. Un batiment, cuifine dans la cour, le tout couvert
en tuiles & donnant x8oo liv. de loyer. S'adreffer a M.
Larrat, proprietaire fur la hate A l'Accul-Samedi ou A
M. Pinter, Notaire au Fort-Dauphin.
Les trois cinquieme d'une fucrerie fituce au quarter
Sdu bois de 'anfe, encore indivife avec le propritaire
des deux autres cinquieme. S'adreffer a MW Querret Duri-
vhge Procureur au Cap.
Une Habitation an quarter de la Marmtlade, depen-
dance du Cap,de la contenance de o19 carreaux de
terre, parties plantee en cafiers rapportans, favannes,
places i negres, & environ 30 carreaux en bois debout,
faifant annuellement I Io 3io milliersde cafe, fufcep-
'tible d'augmentation, en mettant du bois debout en va-
leur, tous les batimens neceffaires pour l'exploiration,
cafes a negres & h6pital, avec une maifon particuliere
pour le logement du maitre ou grant; moulins a piller
& a vanner, glacis en maconne en affez grande quan-
tite;cent negres, negreffes & negtillons, don't 83 tra-
vailleurs en bon etat, & 17 negrillons, 24 mulets pour
fire le transport de la denree & tous les uflenfiles
'neceffaires pour exploitation. S'adreffer A M. Deflremnx
--de Saint-Chriftl, Confeiller Secretaire du Roi, fur la-
dite habitation.
On trouve continuellement des jantes, boisde charro-
nnage de la meilleure quality d'amandiers & des mieux
travaillU, marque L. B. A raifon de o f. la jante, au
comptant. S'.drefTer a M. Roujeol ainm, Commiifion-
nair:, rue d'Anjou.


as ladire paroiffe don't il eft parti ii y a environ cinq
fix ans. M. le Chevalier Du-G;is, Commandant au
ap, a des nouvelles intreffantes de fa famille a luii
0o uniquer, lui 'tant 6chu une fucceffon confidd-
able; il prie MM. les habitans qui connoiffent fon do-
icile de luien donner des nouvelles.
A Lo V E R.
Maifon faifant un des angles des rues du Gouverne"
nent & S. Pierre, vis-a-vis celle occupee pir MM. Pou-
pet freres, a louer pour le premier marsprochain. S'adref-
fer A M G. Papillon & Companie, qui occupent la-
dite maifon.
I1 fera. prociedeileamedi 12 fevrier prochain a la Barre
du Siege Royal duPort-de-Paix, Audience des Encheres
tenants, i la requite du nomme Staniflas Golard, N.L.,
tuteur des enfans miners de la nominee Anne Golard,
N. L. au bail a ferme pour cinq annces, des quatre
cinquienie d'une habitation contenant48 carreaux de terre
fife Reie-B'as, paroiffe du Port-de-Paix, & de quatre
tetes da negres, le tout appartenant auxdits mineurs,
aux charges, claufes & conditions de la carte bannie qui
fera i cet effect drefle au Greffe du Port-de-Paix.
'A VENDRE, OU A AFFERMER
Une jeune negreffe creole ag6e de 14 ans, bonne per-
,. niurP de .femme. S'adreffer a 'Imorimerie du Cao ou


M adame C..:.i: :' pat c p.: i ..... .
die. Elle a veire d..s m bl.:: es, v.i;fl -iles d'arge.at ,
&c. ne!gcs dotimetiques, cu!firniers, blanchilfiife, urne
mulatreife, c;iffeufe & une excellent ccuturiere facha;;r
garnir les robes.
Le fieur Scguineau cadet, arrive depuis, un mois dans
cctte ville a Fhonneur de prevenir le Public qu'lI vient
de recevoir par le Havre, un affortiment de toutes efpeces
de marchandiies de Paris, du plus nouveau gort; fLa-
voir: poudres de couleur des plus forte, odeur, po-
made fine, rouge trks-beau, dans des boi.tes de carton
verni, boires en bois de rote pour toiletee.de Dames,
contenant pots de rouge & blancs, un affortiment corn-
plet en plumes & panache pour l'ornement d-:s Dames,
chapeaux du dernier godt pour homes& pour femmes,
pantoufles de marroquin verd a talon rouge, paper peint
pour tapifferie, des plus nouveaux deffeiris; meubles
Anglois giants de fil blanc tricotes, pour bommes
tire-bouchons Anglais a trois efforts, cannes & badinesa
la Suffren, A la Figaro, au Globe & autres de toutesefpeces
des plus'a la mode; toilettes completes vernies, peintes
en miniature avec grands mioirs, dito a. table & de.
champagne, neceffaires tres-bien affortis pour hQmmes
& pour femmes, lots ordinaires, lotos dauphin flfm-
beaux diu dernier got. &, bougeoirs d'argent hach6,
pendules d'or ratte des plus nouveaux models, bijou-
terie & quantity d'autres objets don't le: de'il feroit
ici trop long. 11 a auffi un parti de vritaible poudre
d'Ailhaut. Sa demeure eft chez Mile. Pre'lqt, rue du
Confeil, vis-a-vis l'Intendance.
Chaudieres a guildives fakites a Londres de la plus
grande foliditi, ayant un robinet a la vidange, munies
de leur chapeau & la couleuvre en retain fin, de la
contenance d'environ feize cents pines de Paris, chez
les fieurs Rondineau & Compagnie, qui Ont fuccede A
MM. F. & Jean Viard, dans leur riaifon de com-
merce au Cap, & qui continent a tenir les mrreies
articles en chaudieres A frcre, huilee brfler, potaffe,
bois de cipre & pifpin, liqueur de la Martinique de
la manufacture de M. Grandmaifon.
Une habitation fife au bas des Mornets, appartenant
ci-devant au feu.fieur Braccaffat, contenant zz czr-
reaux de terre, parties en bois debout & favannes, ladite
habitation Ctant propre aux charrois pour les -cafes. XI
y a -3 b&tes a comes propres aux cabrouets i i cabrouets
avec un chaffl neuf, 16 mulets, z chevaux, 4 bournes,
le tout attached ladite habitation. Plus, dix negres
cabrouetiers, 3 negreffes c une nagritte; un bitiment
de 6o pieds de long pour recevoir les cafes u une grande
cafe & cafes A negres, une guildive & chaudiere mon-
tee, oI l'on fait du tafia tous les jours, une -utre
chaudiere fur chapeaux, & une vingtaine de pieces a
firop, de diff&rentes grandeurs. Ceux qui voudro.nt
en fire l'acquifition poir du comptant on prendra
des arrangements avec les perfonnes. S'adreffer a .M.
Roujol aine, Commioi0nnaire, rue d'Anjou, ap Cap.
Une habitation fitue a la Platte, dependance dti
Port-de-Paix, contenant cent carreaux de terre don't
moide en bois debout propre A la culture du caf6. 11
y a fur ladite habitation une grande maifon de too pieds
confiflant en cinq chambres, deux cabinets, unegalerie,
le tout planchei6 en planches d'acajou mouchetr, ladite
maifon couverte en effentes un moulin a caf6 de char-
pente monte fur huit plliers en maconne,. au-deffus un
colombier couvert en effentes-, un magafin plancheie,
une cuifine, ur poulier de deux chambres, 2o cafes'a
negres, parc .four beftiaux de di ffrentes efpeces & u:n
jardin en indigo, de 60 cuves, le refte en vivres avec
quitre indigoteries, un moulin a eau, ine belle maifon
au-deffus de charpente, couvertes en elfentes ,' eau.eft
autour de ladite habitation. Ceux qui voudront.en fire
acquisitionn s'adrefferorit a laDame veuve Souty fuir
ladite habitation qui en fera bonne composition 'por
du comptant, voulant terminer fes affaires av c fas
crdanciers.
Tabac en boucauts, huile brtler, blanc de baldne,
premiere quality, pois, mais anglais, tres-frais harengs,
more, petit-fald en demi barils ,.boeufen gros barils,
rhum en boucauts, cidre Arglais en bout:illes, bifcuit
Anglais, perlache, mcrrain a fucre, duito a cater, mer-


_r


C
jl
,,


I I





.... ~"' uuViCiauts a rlihmn, feuillards Anglais,
planches de Cap & aurres, effentes, bottles boiicauts
a firop, avirons, rmoules a boucauts & diffirens autres
articles, chez les fieurs Wall, Tardy & Compagnie,
Quai S. Louis.
Une habitation au Quartier de la Petite-Anfe, ea-
blie en fucrerie, avec un tres-avantageux moulin a eau,
garnie du mobilier fuivant, fervant a fon exploitation:
if negres, 28 nigreffes, It negrillons, 9 negrittes,
en tout 73 trtesi 6 boeufs de cabrouets, f bouvards
bons a dompter, Iy vaches, 18 jeunes bouvards &
gazelles, 8 tablets; la maifon principal de F6 pieds
de long fur 2z de large, y compris une galerie fur
feuillage en maqonne paliffadde de travers, couverte en
tuiles & efentes; une fucreric en maconne, couverte
en tiles, de 40 pieds de long fur 24 de large, avec un
equipage a y chaudieres a c6te de ladite fucrerie eft un
bac a ecume ; un moulin a eaugarni de fes mouvemens
fous une care en maqonne de 40 pieds de long fur to
de large, charpente neuve affemblee, couverte en
tuiles, un aqueduc en maconne, d'environ 25o pieds
de long, & un pare a cannes en maconne; une cafe
a bagaffe e 96 pieds de long fur pilliers en maconne,
grands & petits; deux cabrouets a mules & un a boeufs
quatre pilliers en maconne pour porter un colom-
bier un clocher fur pilliers'en maconne, avec fa cloche
en fonte; 4 points en maconne pour I'exploitation de
la place, un bitiment neuf fervant de cuifine, hospital
& poulier, ayant une galerie fur le devant, & un cabi-
net a un bout, de 6o pieds de long fur zA de large,
bati en bois fur feuillage de maconne, avec un pignon
auffi en maconne, plancheie covert en.tuiles, auquel
,cf adoffE un four a pain, potager dans la cuifine n un
colombier en maconne de 16 pieds quarries couvert en
paille, un clapie auffi en maoonne; un batiment en p6-
teaux en terre couvert en paille, fervant de tonn6eerie;
une cafe en maqonne de 30 pieds de long, divifee en
deux chambres, couverte en paille, fervant a traiter
les maladies veneriennes; un cabinet d'aifanceen maconne
covert en tuiles ; 20 cafes A negres dout quelques-
unes palifadees de travers, les autres clifiees & boufillees.
Ladite habitation content environ 12 carreaux de 100
pas fur laquelle il y a In pieces de cannes plantees,
de dix-fept quail y a eu autrefois, le defaut de negres
Jes a fait mettre en vivres & places a negres, qui font
environ 12 carreaux ; le rete de la terre eft en favannes,
places.a negres', a vivres, halliers & mornes qui com-
pofent ladite habitation. Elle a en outre fon intiret
dans la fociete des moolins a eau de la Petite-Anfe,
auxquels elle participe. Sont enfuite tous les outils,
btilenfiles A I'ufage de ladite habitation, quelques meu-
bles de la grande cafe. S'adreffer a MM. Aubert, Rouch
A Compagnie, an Cap.
M. Drieau dit la Taille, partant pour France, pre-
vient le Public qu*il vendra une belle Habitation fituee
i la Coupe a Lodin,.Quartier de FAccul, fur le che-
min de la Marmelade, confithante en 36 carreaux de
terre ou environ, propres a la culture du cafe & vivres
don't la majetre parties font plants en cafiers de diff-
rens ages, abondamment pourvue de vivres de routes
efpeces, en bonnes favannes & bons jardins bien arro-
fes & bien entretenus, & beaucoup de tres-beaux bati-
nens, erifemble 40 tetes de negres tous jennes, parmi
lefquels il y en a plufieurs a talents. II vendra pareille-
nent tous les meubles qui fe trouveront fur fon habi-
tation avec tous les animeaux. Plus, un emplacement
tenant a la guildive de M. Daguindeau vis- a vis
Madame la Fontaine, fur la route du I-aut-du-Cap,
'de la contenance de 80 pieds de profondeur fur 75 de
larger, fur lequel eft conftruit une cafe en nraqonne.
Plus, quatre autres emplacemens fitues fur la m&me
route du Haut-du- Cap, proche 'habitation de M.
Charier, & vis-a-vis M. la Confourgue, Serrurier, de 6o
pieds quarres & tous plants en vivres. Plufieurs autres
objets; magafin, chaifes de differences efpeces; plufieurs
Par Permifion de MM.


negre; rmuuitres, quarrteons & quarteronnes, te
ralens. I eCacoup id'arcrinteriee e roues efpeces. 1[I
bonne & honnre competition fur tout pour du co
tant. It prevent tortes les perfonnes qui lui doive
des foimnes quelconques defquelles il eft muni
tirres pour la plus grande parties, ou par promeffes ve
bales, d'avoir a le folder inceffamment pour lui evit
le defagrement de fe pourvoir en juffice, & ceux
qui il peut devoir, d'avoir a fe prefenter pour recevoi
leurs paiemens. S'adreffr audit fieur en fa maifon tr
Efpagnole, N0. 77.
Une jeune negreffe, Dioco, excellence blanchiffeuf
S'adreffer a Catherine Valin, M.L.
Une jolie maifon fife en cette ville:roiedu Confei
S'adreffer a Me Petit DcfchampF'an'x; Procureur.

NAVIRES EN CHAR GEM E T.
La Nouvelle-Rofa!ie, ie Bordeaux, Capitaine Jufan
partira pour ledic lieu du 10 au 15 mars prochain. II
prendra encore quelque pcu de fret & des Paffagers.
S'adreffer audit Capit.ine, rue Penthievre.
L'Alexandre du Havre, de 3oo tonneaux, Capitaine
Moife Porion, partira Ie zo f vrier prefix. Ceux qui vou.
dront y charger s'adrefferohnt a Dubor, Demante&
Millot, confignataires dudit Navire.
La Nouvelie-Sccidte de Bordeaux, du port de 6oo toa.
neaux j Capitaine Berenger Gafton, partiia pour ledit lieu
par tout avril prochain; il prendra du fret & des Paffa.
gers. S'adreffer audit Capitaine rue du Vieux-Gouver-
nement, ou a MM. Friou & Defquilbe, N6gocians
meme rue. Ce navire eit tres-commode pour les Paffa-
gers, e& a fon second voyage.
Le Soucy, de Bordeaux, Capitaine Grandidier, partira
pour ledit lieu a la fin de fevrier. Ceux qul voudiont y
paffer on charger A fret, s'adrefferont a MM. Friou &
Defquilbe, rue du Vieux-Gouvernement, ou audit Capi-
taine dans fon magfin rue Neuve, maifon de
Madame Stanfan.
Le Bon Pere, de Nantes, Capttaine Joftein partira
a la fin du mois. Ceux qui voudront charger ou paffer;
s'adrefferont audit Capitaine, en fon again chez MM.
Lory, Plombard, rue Penthievre, ou a MM. Aubert
RoYchk &, Compagnie, rue du Confeil.
La Rofalie, de Dunkerque, a fon premier voyage
merchant fuperieirrement, Capitaine Meynne, ell en
charge pour ledit lieu. S'adreffer a M. Geraiut en foia
magafin, rue de la Fontaine, qui a d'excellent vin vieux
e Canon, a vendre.
Le Char/us, de Bordeaux, Capitaine de Longueville/
du port de 6oo tonneaux, arrive avec une cargaifon
affortie, parttra pour ledit lieu dans mars ou avril; it
prendra du fret. Son magafin eft rue du Vieux-Gouver-
nement, pros la cafe de bois.
Le Chadenas de Marfeille, Capitaine Beaitffier,
partira pour ledit lie du zod au 2i mars prochain. Ceux
qui defireront paffer ou charger a fret, pourront s'adref-
fer audit fieur, rue du vieux-Gouvernement, maifon de
M. Balanfun on MM. Payan & Jouve ain'.
E.SCLAVES EN MAR O. NAGE.
Margueritte, Nation Nago, etampee fur le fein droit
PROVEAUX AU CAP, parties marronne le7janvier.
Ceux qui en auront connoiffance font pries d'en donner
avis a Madame Yvon au Cap.
Jafmin, Congo, etampC F. D. age d'environ o ans,
appartenant a la fucceflion de feu fieur HIenri Duranto,
S1'Embarcadaire, au Borgne, marron depuis environ
deux mois.
ANIMAL, EGAR4
II s'elt echappi de la favanne de M. Alquier, au.
carrefour du Limb6, un nulet poil rouge, deampi p:ef-
que illifiblement AL, entrelaces, Q. Ceux qui le re-
connoitront font pri6sde le fire airr&ete & d'en donner
avis audit fieur Alquier, ou a MM. Duperrier-de-LiZle-
fort & Cou'rcjo'e Negucians, au Cap.
les Gineral f Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU


- -- ------ 1--`-7-----------1-- --c---~---. -~-~~1


CAP.







i HN E'E 179V



-- --- -..sj


w VIIl


-"L*JL -J --*--


HES AMJ RICAINES.

Du Samedi x 2 Fevrier.


Folds du 1lh un efcalin................... 24 onces.
S ARR I VE E D NAV IR E S.

A u POaRT-AU-PRINCE, le 4 de ce mois, le Comte-
.de-Monmorin, de Nantes, Capit. Maillard; Emreraude, de
Bordeaux, Capit. Petiteau, tols deux parties le 23 D1 cem-
:bre : le 7, lAimable-Fdiicit., du Havre, Capit. Grand, par-
fi le ic Novembre : le 9, la Concorde, du Havre, Capit.
Chippel, parti le 16 D6cembre, tous deuxvenant du Cap.

D PA RT D E NAv I E s.

Du PORT-AU-PRIN-CE, le 8 de ce mois., le Ptr.e-de-
FaTil Capit. Vince, pour Nantes; la Dare-Hellegonde,
Capi't.ellouin; & la Jeanne-Claire, Capit. Pineau, tous deux
pour le Havre .; le 9, Ja Charmante-Jenny, Capit. Bree,
pour Nantes.

JV G R A s M A R O S.

A S AIN T-M ARC 4 le 2 de ce mois, elt entrk~ la GeoTe,
an Negre nouveau., Ibo, fans etampe, ayant des marques
de fon pays fir Y'ef omac & fur les tempes, ag6 de 26 ans,
taille de 5 pieds, ne pouvant dire fon nom ni celui de fon
naitre : le 3., Rofalie, Creole, fans 4tampe, ayant une
petite cicatrice fur le fein gauche, ag6e de 22: ans, taille
de 4 pieds 9 pouces, fe difant appartenir a Madame Beau-
rele, Habitante a 'Artibonite : le 6, un Negre nouveau,
Arada, fans 6tampe, ayant une cicatrice fur Il'paule gau-
che, une fur une poue & des marques de fon pays fur les
tempes, age de 2 .ans, taille de 5 pieds 3 pouces, ne pou-
vant dire fon nom ni celui de fon maitre le 7, Chambery,
Congo, tampere illifiblement, ag# de .zo ans, taille de 4
pieds i pouces, fe difant appartenir ~ M. Bertrand de
Saint-Ouin, a rArtibonite.
Au PORT-AU-PRINCE, le 6 de ce mois, Marie-
Rofe, S6neCalaife, 6tamp6e MAGDELAINE, au-deffous
CESAR, Te difant appartenir a la nonmme Magdelaine
Cefar, N. L. a L6ogane : le 7, un Nigre nouveau, Ibo,
itampn SIBERT, ne pouvant dire fon nom ni celui de
fon maitre: le 8, Francois, Creole, 6tamp6 flIHINOd,
fe difant de habitation Ponthien, au Cul-de-Sac : le 9, Ma-
rie-Louife, Ibo, ,tampe illifiblement, fe difant apparte-
nir au Sr Davie, Habitant au morne de lIH6pital, pres cette
ville; & un Negre nouveau, Nago, etampe )I3H3NV'd,
ne pouvant dire fon nom ni celui de fon maitre,

A I M A U X P A Y E S.

Au PORT-AU -PRINC, le 4 de ce mois, il a et con-
duit a la Geole, un Bourriquet fous poil 'brun: le 6, un
Cheval fous poil gris, etampe PAVB, les trois dernieres
lkttres entrelacees au-deffous GR: le 9, un Cheval fous
poil rouge, etampe fur la croupe IPL, les deux dernieres
lettres entrelacees.

A V IS D I V E R S.
Le Sieur Efnenard jeune, previent le Public qu'il fe dif-
pofe a partir incelTamment pour France; il vendra divers


meubles meublans, confiftans en plufieurs lits comp!ets;
armoires, tables, &c. huit Negres ou N6greffes a talents,
comme bon cuifinier, boulanger, valets, couturieres, blan-
chiffeufes & fervantes; argenterie, line de table., uftenfi-
les & batterie de cuifine. S'adreiTer audit Sieur Efmenrard,
aux Cayes, qui fera du tout bonne composition, enfem-
ble ou feparement.
Le Sieur Dumarefl, maitre Graveur de Paris, nouvel-
lement arrive en cet- e ville, a 1'honneur de preverrir M "
les Habitans & Orfivres, qu'il grave fupericurement les
cachets, armoiries & chiffres fur la vaiffelle, ainfi que la
cifelure & gravure fur les bijoux; il grave aulfi les ma-
trices en acier pour diffrens ouvrages d'orf6vrerie. Sa
demeure eft chezle Sieur Bourgeois, Marchand Orf vre,
a fenfeigne dn Duc de Chartres, rue des Frontforts, ;pres
la Place de FIntendance.
Le Sieur Gabaroche, Md en cette ville, qui a ci-devant
annonce fon depart pour France, privient qu'il a vendu
fon fonds de Boutique, & qu'en confluence ii partira dut
i15 au 2. Mars prochain; il prie tres-inftamment tous ceux
qui lui doivent de le folder de fuite, pour 6viter les voies
de rigueur qu'il ferait oblige d'employer; il prie egalement-
ceux a qui il doit de fe prefenter pour recevoir leur paye-
ment. II iui refte a vendre un jeune & beau Negre perru-
quier, & une jeune Negreffe fachant paffablement fire la..
cuifine. Sa demeure eft chez fon frere, Md au coin de lai
place de 1'Intendance.
Mr" J. Boijfon & Compagnie, executeurs-teftamentairest
de feu M. Jacques-Jean Joi~on, vivant Lieutenant de Juge
en ce Siege & Habitant au Cul-de-Sac, charges en cette
quality de Iadminiftration de I'habitation etablie en fucre-
rie, dependante de cette fucceffion, donnent avis qu'ils
viennent d'en faire la remife a M. Tuillier, un des heri-
tiers de feu M" Joiion, & M. J. M. .Joion, un des he-
ritiers de feu M. JoJ;on; l'un & I'autre porteurs des pou-
voirs des autres intereffes. En conf6quence toutes les per-
fonnes qui peuvent avoir quelques affaires relatives a cette
fucceflion font prices de s'adreffer deformais dire&ement a
M" Tuillier & J. M. Joiron. Le present avis fera inf&ire
trois fois dans les Affiches, pour que perfonne n'en pre-
tende caufe d'ignorance.
Le Sieur Poliquet, Md Horloger a Leogane, part pour
France pour caufe de maladie; il prie les perfonnes aqui
il peut devoir de fe prefenter pour recevoir leur paye-
ment, & cells qui lui doivent de le folder inceffamment
pour lui eviter le defagriment des voies de rigueur : il a
vendre un parti de bijouterie, un Negre domeftique &C
bon marchand, ag* de 18 i 20 ans; & un autre Nigre,
age de 12 ans, depuis fix mois au pays; il fera du tout
bonne composition pour du comptant.
Les Sieurs Jean Peronnel & la Dame fon epoufe, Mar-
chands dans le quarter des Baradaires, donnent avis qu'ils
parent pour France dans tout le courant d'Avril prochain ;
its prient les perfonnes a qui ils peuvent devoir de fe pre-
fenter pour recevoir leur payment, & celles qui leur
doivent de les folder inceffamment, pour leur 6viter le
defagrement de les'y contraindre par les voles de rigueur.
M. Demontis, Procureur des biens de M. & de MmV Pon-
gaudin, & de M. Jorge de la Quinte, aux Gonaives, &
des biens de M. Dulary, ai 'Artibonite & aux Cahos,
a I'honneur de prevenir le Public qu'il part pour France


I la Il I I
-


-I--- --------------------Y--a------rieui~MAIp


i




-"L~A'~LI~_.~LLULU rlllZ~LI~LUuL_~_~_L__f


ri Mars prochain; c que M. 7. Guceri, Habitant aux
iGona'ives, refte fubftitue a fes procurations & charge de
fes affiaires particulires. II privient en outre qu'il a "
vendre une bibliothbque bien compofe couverts d'argent,
chevaux de chaife & de fell, jumens & fuites, vaches &
suites., & diff'rens autres articles.
M. BrefmJnt, N6gociant aux Gona'ives, donne avis qu'il
part pour France avec fa famille au mois d'Avril prochain;
il prie ceux a qui il peut devoir de fe pr:fenter pour
recevoir leur payment & ceux qui tui doivent de le fol-
der incefframiment, pour lui viter le d fagrement d'ufer
des voices de rigueur.
M. Auuger, M, Apothicalre Saint-Marc, a rhonneur
d4e pr-venir le Public qn'il fe difpofe a partir pour Fran-
ce au mois d'Avril prochain; il prie ce.x a qui l peut
devoir de fe prefenter pour recevoir leur paymentt, &
.ceu: qui lui doivent de le folder inceffamment,pour lui eviter
le dfaagrement de les y contraindre par les voices de droit.
M. F'iguier., la Croix-des-Bouquets, previent le Pu-
blic, que par ate du 22 Janvier dernier, il a dif.out fa
fociete de commerce avec M"e Fureau, fa belle-mere,
,qui refte charge de la liquidation., & qui continue le
in.eme genre de commerce.
M. Gilics Lemarchand, Arpenteur & Voyer de la Pa-
roiffe du Petit-Goave, natif de Saint-Malo, eft decede le
.2 du mois dernier; il a nomme M. Alegre, Tr-forjer des In-
valides & Nego ciant audit lieu, ion ex cuteur-tefiamentaire.
II fera procede Mardi i5 de ce mois, a la Barre du
:Si'ge de 'Amriraute de cette ville, a la vente & adjudica-
*tion, au plus otirant & dernier enchiriffeur, du navire la
.Confiance, du Port-au-Prince, conftruit A Nantes, du port
.de ioo tonneaux, avec fes agres & apparaux; aux char-
ges, claufes & conditions de la carte-bannie. Ceux qui
voudront avoir de plus samples 4clairciffemens pourront s'adref-
fer a M. Parinet, Negociant., ou M Me Fe zard, Procureur.
M" les creanciers des fucceflions des feu Sieurs Noail-
les pere & fils, font invitis a fe trouver Jeudi prochain 17
du courant, huit heures du matin, chez Me Desbignons,
Notaire en cette yVlle, a l'effet de nommer un d'entr'eux
pour fyndic & dire8eur; de prendre le part le plus avan-
tagzux a la maffe pour arreter les frais confiderables qui
fe font dans cette affaire, & au furplus delibrer en con-
formite de la sentence de ce Siege, en date du 29 Janvier
dernier.
Le Sieur Lafofe tenant magafin de parfumerie aux
Cayes, vis-a-vis la Geole, previent les perfonnes qui
voudront s'affortir en toutes fortes de parfumerie, qu'il
part du t5 de ce mois au iy Mars prochain,
II a ete trouve la nuit du 5 au 6 du courant, devant la
maifon de M" Martineaud & Blanchaud, une barrique de
Bordeaux, de fucre brut. Celui ~ qui elle appartient pour-
ra la r6clamer, en defignant la marque & payant les frais
du prefent avis.
Le Sieur Bayfallance, Horloger en cette ville, partant
pour France dans le courant de Mars prochain, prie les
perfonnes a qui il peut devoir de fe prefenter pour rece-
voir leur payment, & celles qui lui doivent de le folder
inceffamment; il prie en outre les perfonnes qui ont des
nontres chez lui de les faire retire de fuite,
Le Sieur Duvet, Md Orfivre, Joaillier & Bijoutier,
donne avis qu'il vient de recevoir un affortiment de toutes
fortes de bijouteries, tant pour homme que pour femme;
comme boucles a la chartres, boucles d'oreilles au ballon
& la Sufren ; breloques, chaines de montres, cannes gar-
nies en or, de toutes efpeces & du dernier goutt; il pre-
vient en outre qu'il fait & raccommode tout ce qui eft
relatif a 'Orf6vrerie. Sa demeure eft pres le Pilori, place
de PIntendance, ffaint k coin des rues de Bonnefoi & de
Vaudreuil.
M" Daffilva, Duliepvre & Compagnie ; Gerin, Evrard
& Compagnie; le Chevalier de Lalande, & D. 6, E. Thou-
ron, NBgocians en cette ville, come fyndics de la maffe
des cr"anciers des Sieurs Morel &6 Regnier, Marchands au-.
lit lieu, faillis; nommbs par delib&ration du du courant,
ont l'honneur de prevenir' M" les debiteurs defdits faillis,


.-de te payer quen leurs mains" ou a leurs porteurs d'ordrest
toute autre quittance ne pouvant etre valide.
I1 fera procede, fans aucun retard, Mardi 1 du cou.
rant, xo heures du matin, iffue de 'audience de 1'Ami-*
/raute, a la vente & adjudication., au plus offrant & der-
nier encheriffeur du brigantin les Deux-Auguflins, de la
Rochelle, aux charges, claufes & conditions de la carte-
bannle, don't on pourra prendre connaiffance en '&tude
de M' BoT.ret, Procureur es Si6ges.
M. J. Marc Barrere, Negociant, a lhonneur de preve-
nir M" les Habitans qu'il vient de recevoir une fuperbe
cargaifon de Chevaux anglais, don't la vente s'ouvrira
Dirmanche prochain 13 du courant.
M. F Groud, Capitaine du navire 1'Aimable-Fdlicid, du
Havre, arrive en ce port le 7 du courant, prie M' les;
Habitans pour le compete defquels il a apporte les chaudieres
faites felon la methode de M" Boucheie frres, de vouloir
bien les faire retire. II leur a fait paffer a fon arrivee les
lettres qu'il avait pour eux de la part des chargers, qui
ont du les avertir de ces envois. M" les Habitans qui
font monter fur leur fucrerie leurs equipages felon la me-
thode defdits Sieurs Boucherie, font avertis que M" Ma-
thieu f'res &6 Compagni, N6gocians, ont des clous & de
la foudure, a vendre, en cas qu'ils en manquent dans leur
affortiment.
Le Sieur Ferrand, ex6cuteur-teftamentaire de feu Sieur
Durand, vivant, Marchand & Anbergifle en cette ville,
prie M" les creanciers de cette fuccellion de lui commu-
niquer leurs tires de creances, ou a M' Feff rd, Procu-
reur, afn de parvenir prompternent h la liquidation de ladite
fucceflion. I1 fera vendu a la Barre du Siege Royal de cette ville,
le 19 da courant a la requite dudit SrFerrand & en fa quality ,
2 jeunes Negres perruquiers, une Negreffe cuifiniere, une
jeune Negritte & une jeune Mulatrefle, dependans de ladite
fuccellion. II y a i affermer on a louer dans la maifon du
Sieur Ferrand, cinq appartemens & une tonnelle.
Le Sieur Pinard, nouvellernent arrive en cette ville, pre-
vient le Public qu'il a un tres-joli affortiment de marchan-
difes de Paris, confiftant en gravures encadr6es, glaces de
differentes grandeurs & toilettes completes; parfumerie de
Fargeon, rouge fuperin, fouliers pour femmes & robes a
la Reine, Sa demeure eft rue des Miracles, maifon du
Sieur Gayot,
Les Sieurs ittenaud 6' Delacoux, Cabrouetiers en cette
ville, previennent le Public qu'ils tiennent, a computer du
3 de ce mois, la maifon des Sieurs Giraudeau 6 Harnois,
& qu'ils continueront fous la'raifon d'Etenaud & Delacoux,
leurs services pour le Public, ainfi que pour M" les Habi-
tans, a qui ils front des fournitures de merrains & autres
marchandifes, s'ils veulent les honorer de leur confiance.
Le Sieur H. Guerrin, Marchand fur la place de 'In-
tendance, donne avis qu'il fera fire la vente de fon ma-
gafin le 18 du courant, confiftant en toutes fortes de
marchandifes seches, faiance & verrerie, ou traitera a
I'amiable s'il fe prefente tn acquereur avant ladite vente,
& il prendra avec lui tous les arrangements convenables.
II a kt6 perdu depuis le 7 jufqu'au 1o du courant, une
lettre de change, comprife dans une lettre miflive, ecrite
par M. Sainmartin, aM. Delaud, de la fomme de 5737
liv, xo f. payable le zo de ce mois, tiree par M. Sabou-
rin, ordre de Mariette Levefque, fur M" Martine.u &
Blanchaud, Negocians, au dos d'icelle eft la signature de
Louife Catherine.

DE M A N D E S.

On defirerait favoir des nouvelles du S' Faucon, pafIT
en cette Colonie au commencement de la guerre derniere,
venant de la Guadeloupe, ayant fait fa residence dans le
quarter de la Grande-Anfe. Les perfonnes qui auront con-
naiffance de fon existence ou de fa mort font prices d'en
donner avis a M. Bodin atnd, Negociant au Petit-Goave,
qui a des affaires de Famille a lui communique.
On d6firerait auffi favoir des nouvelles du Sieur Ron-
deau Brault, natif de Tours, paiff en cette Colonie ii y,


e tg -








i envron 16 insm ,1 a demtnur 'a Salnt-Mart, & inux n
irons du Port-au-Prince, ou il a tenu Auberge ; & du
Sieur Francois-Gilles-Rene-Pierre Georget, ag' de 26 ans,
matif de la Paroiffe Saint-Martin, de Vitre, Diocefe de
Rennes, il a ete Clerc de Procureur; au mois de Juin
1776 il s'eft embarque fur le vaiffeau la Renonmmee, com-
inand& par M. de Monteil; revenue au Cap en 1782, il s'eft
place6 Commis. Les perfonnes qui auront connaiffance de
ieurs exiftences ou de leurs morts font prices d'en donner
avis M.. Deloynes Granvilliers, Habitant a l'Arcahaye,
S qui a une lettre a remettre au premier, & des chofes in-
i tereffantes a communiquer au second.
On d6firerait favoir des nouvelles du Sieur Eugine-fo-
fieph Leraulx, natifde la ville de Bethune, en Artois, arri-
ve en *cette Colonie au'mois de Novembre 1766, fur le
Inavire que commandait L Lebrethon, de Dunkerque; en
1770 il 6tait aiy Port-au-Prince, & en 1776 au Mirebalais.
Les perfonnes qui auront .connaiffance de fon existence on
Sde fa mort font prices d'en donner avis t M_. Hcems, chez
.M. Dufortin., a Jacmel, qui a des affairs de famille inte-
reffantes a lui communiquer.
SNA VIRES EN CHA RGEMENT.
Le Flerfelles, du Havre, Capitaine Duneveu, parti'ra
pour ledit lieu dans tout le courant du mois prochain. Les
perfonnes qui voudront y paffer ou charger i fret pour-
ront s'adreffer audit Capitaine, ou M M Mathieuifrires.&
Compagnic, .Ngocians.
Le Fils-'nique., de Bordeaux, du port de 400 tonneaux,
-Capitaine Hermand, partira pour ledit lieu au 15 Mars
prochain., prefix, le Sieur Delor, Capitaine du navire la
.iDucheffe-de-Laval., dudit lieu, lui faifant prefque tout fon
chargement en fucre. Les perfonnesqui voudront y paffer
*ou charger A fret Au caf6, cotton & indigo, pourront s'a-
dreffer audit Capitaine, on audit Sieur Delor, qui ontleur
magafin en.commun., maifon du Sieur Flons, rue Sainte-
Claire.
La Tourteretle, de Nantes, Capitaine Vailland., partira
du 25 du courant au s" Mars prochain : ce navire eft a
fon second voyage &.tres-commode pour les paffagers. Les
perfonnes qui voudront y paffer ou charger i. fret po.urront
s'adrefler audit Capitaine, en fon magafin, rue de Bonne-
foi, maifon du nomme Moulens, M. LA

A E NDR .

1 Le bateau la Concorde, du port de 1oo tonneaux, Imu-
ni de tous les agres neceffaires, confitruit la Nouvelle-
Londres depuis huit mois, d'ob il vient charge en plan-
ches, tabac, more, four.rage pour les animaux, mais,
avoine & plufieurs pieces a rhum. S'adreffer a M1" Ge-
rin Evrard & "Compagnie, N6gocians, qui prendront des
arrangements fi on leur propose un voyage fret pour le-
dit hateau.
Deux Negres charpentiers & fcieurs de long, 'un tge
; de 22 ans, & fautre de 35, accoutumes a la montagne
ou ils ont travailles de leur metier pendant fept annees con-
f6cutives, & d'ob ils ont ete tires pour venir travailler en
cette ville, depuis environ fix mois. S'adreffer au nommn
Antoine Moukens, M. L.

E A V ND X o 0D A AFFERMEER.

S Une petite Place, fituee pres cette ville, fur le chemin
;,i de la Charbonniere, de la contenance de 16 a 20 car-
reaux de terre; fur laquelle il y a une grand'cafe divif~e
en quatre chambres, une cuisine; le tout couvert en effen-
tes; un puits & quelques etabliffemen propres a une tan-
nerie. S'adreifer a M" Epoigny de I Grurie, Procureur
en ce Siege, pour les conditions de la vente ou de la
ferme.
Un Emplacement fitue fur la grande-rue, au bourg de
1'Arcahaye, distant de 2o0 toifes du board de la mer, fur
sequel il y a une maifon neuves bitie en bon bois du pays,
de 87 pieds de long fur 30 de large, divifee en quatre cham-


Ires de. i pleds cares, galerle devant & utn autvre .font
le meme comble, formant quatre cabinets & deux fallons ,
au-deffus eft une manfarde, formant quatre chambres du
1i pieds carries; un magafin faifant le tour .d'querre, d"'
64 pieds de long fur 17 de large, divife en quatre cham.
bres; une halle de 87 pieds de long fur 2. de large, fer-
vant a une guildive; dans laquelle il y a trois chau-
dieres montees, don't deux neuves & contenant 6 a 7 bar-
riques, & rautre trois; couleuvres, pieces, bacquets 6c
tous les utenfiles relatifs a ladite guildive; un fuiperb. baffiti
en bois d'acajou, contenant 7 a 8 cent milliers de firop ,
au-deflus eft un magafin de 5 pieds de long fur 23 de
large, dans lequel font les pieces B tafia qui peuventcon-
tenir 90 g roo barriaues; un puts intarriffable, fervant
la manufa&ure; court, cuifines., colombier & parc; quatre
beaux Mulets, cabrouets., Nbgres guildiviers & tonneliers.
Un autre Emplacement fitue dans la meme rue, diftant de
40 toifes du bord de la mer; fur leqiel eft un magafia
bati a neuf, de 90 pieds de long fi.r 30 de large, divife
en quatre chambres de o2 pieds carr6s, une gelerie fous le
mme.e comrble, formant quatre cabinets de io pieds & deux
falcons de 20 pieds ftr io ; u rae grande court puits, co-
lombier & cines. Sadreffer player, Marchand.
en cette vilje.; au Sieur Bijard, dit Bourbonnais, Entrepre-
neur de biatimens a Saint-Marc, & aux 'Sieurs .Janet 6
Larour, a i Arcahaye.

ESCLA VE s N M ARR0 N o N AG. E

Baptifte, tampe FILATREAU ., parti marron le 25
Janvier dernier, de I'habitation de M. Filatreau, Habitant
' Baynet. Les perfonnes qui en auront connaiffance font
prides d'en donner avis a M. Savary, Negociant & Direc-
teur des Poftes a Jacmel., ou audit Sieur Filatreau, a qui
il appartient; il y aura recompenfe.
Marquis, un peu perruquier, etampe COLUNS, age de
13 i 15 ans, .ayant les yeux petits & enfonces., & de
tris-gros pieds, parti marron .depuis fix femaines. Les.
per'onnes qui en auront connaifance font prices d'en don-
ner avis a M. Vallentin de Cullion, ancien Avocat au Con-
feil Superieur de cette ville; ii y aura recompenfe.
Jeannette, Arada, .tampee DUPIN, agree d'environ 3g
ans., ayant beaucoup de marques de fon pays fur le vifage,
parties marronne le 23 du mois dernier. Les perfonnes qui.
en auront connaiffance font prices d'en donner avis aur
Sieurs Pujol fibres, Liquorifies .pres la Place de lI'ntendance ,
ou a la nommde Marie-Elifabeth Duchend, dite Adam, Q. L.
demeurant rue de Vaudreuil, maifon de la nommee Re-
fette, qui elle appartient.

A N I A U G A R s.

I1 s'eft echappe de habitation Bonrepos, au Cul-de-Sac,
un Bourriquet .talon fous poil brun, 6tampe au montoir
DGRG. Les perfonnes qui en auront connaiffance font
prices d'en donner avis a M. LLef.lge Procureur de ladita
habitation.
11 s'eft echappe' de la cour du Sieur Jean Gilard, un
Cheval fous poil rouge, court queue, ayant une itoile
au front, etampA ML, entrelaces. Les perfonnes qui en
auront connaiffance font prices d'en donner avis audit Sieur
Jean Gilard, en cette ville.


AVIS


P A RT I C UL IE RS.


MEDICINE, CHIRURGIE ET PHARMACIE.
M. H. M. Rafaud Du-Plais, Do&eur en Medecine eta
1'Univerfit6 de Normandie, ancien Medecin du Roi,
des Villes & H pitaux Militaires de Loogane, de Saint-
Louis & des Cayes, Chirurgien & Accoucheur, ayant fixed
pour toujours, fon domicile au Port-au-Prince, a l'honneur
d'offrir fes services au Public, pour tout ce qui concern
les trois parties de la MWdecine-pratique, & les foins de
I'amitie fraternelle.


U,


- m 1.,. 1, -1 1 M








ft fe fait un devour d'avertir e 1'on tr6uvera toujours
heez lui des medicamens fidellement prepar's, & particu-
lierement :
Une Poudre fouveraine, pour fcorbut, obftrufiions,
Aeurs blanches, hydropifie vents, vers, aigreurs,
acides, &c.
Un Elixir me'decinal., pour fievre maligne-putride,
obftruAions, hydropifie, &c.
Un tlixir amer, pour toutes fortes d'indigeflions,
aigreurs, acides, fleurs blanches, vents, vers, fcorbut, &c.
Une Poudre medccinale, pour purger avantageufelment
toutes les humeurs en ameliorant, en meme-temps, les
fucs digeffifs, ainfi que d'excellens remedes pour les gonor-
rhees inveteres, verole, cancers, &c.
Le Dodfeur Rataud, a auffi l'honneur de prevenrir le
Fublcic, que depuis 8 ans qu'il exerce foi Art dans la Co-
3onie, avec fucces & dfintereffement., :il y a refide dans
beaucoup de Quartiers, aux fins de s'etre inftruit., autant
qu'il eft poflible, des diverfes maladies qui y regnent le
plus fouvent, ainfi que des divers remedes particuliers &
p!antes du pays que les anciens Colons ont coutume d'em-
ployer pour les combattre; & qu'il .e s'eft determine a
venir s'6tablir decidement au Port-au-Prince, que pour y
faire jouir nn plus grand nombre du fruit de fes travaux,
spres s'etre bien affure de Ieffet & de i'efficacite des divers
znedicamens qu'il compofe & .qu'il adminiftre lui-meme;
,de fa.on que fi les perfonnes qui auront recours a lui ne
conviennent pas cdune fatisfacdion entire, elles front
libres de difpofer de leur reconnaiffance quant aux hono-
raires, pour lefdits remedes, don't le Medecin Ratu4dfe referve
d'&tablir des Bureaux de distribution dans les divers Quartiers
de la Colonie, lorfqu'il croira que le Public ferga Tfulfamn-
pnent au fait de l'adminiftration de ces midicamens,
Le Do&eur Rataud ofe fe flatter & promettre que les
perfonnes malades qui defirerpnt refider chez iui, y front
gouvernees & foignies gve.c le ze 'le plus aflidu.
."II a affocie fes travaux un home intruit, qui
parole les Langues Anglaife Efpagnole, & qui recevra
chez lui, & traitera affe&ueufement les perfonnes de ces
deux Nations.
Sa maifon fera toujours ouverte aux Pauvres, qui y
front confeill6s & foulages gratis.
Sa demeure eft, rue Tiremaffe, n 6, a Fentree de la
rue Royale, pros le Fort Saint-Jofeph.
Permits d'mprimer, Signk~ Fos orDE BORDE.



SUITE DES NOUVELLES DIVERSE.

Dv PoqRT-4U-PRINCE.
L'impartialith don't nous nous fommes fait la lot nous
engage a rapporter 1'extrait fuivant d'une de nos lettres
particulieres de Paris :
it Par une de mes dernieres, j'ai laiff6 M. Mefmer & le
lagnetifme comme ecrafis par le celebre rapport des Com-
miffaires : la roue femble avoir tourney. Vous favez que
Fon donnait l'imagination pour caufe des effects don't on
ne pouvait douter. M. Mefmer a magn&tif des chevaux
nalades, a Charenton, en pr6eence de MM. les Do&eurs
de I1Ecole Veterinaire. II a gueri, parfaitement gueri ces
chevaux, except ceux qui etaient attaques de la more,
&' mme beaucoup de perfonnes pretendent que la gue-
rifon de ceux-ci eft au moins commence. Certes! on ne
dira pas qu.e ces gudrifons foient dues h l;imagination de
ces animaux. On attend avec impatience le rapport des
Comnmiffaires du Parlement, qui decidera 14 question;


mnas lenthougalme pour le Magn<ime d confiderabWe?
ment .diminue, parce qu'une mode chez nous ne peui
durer long-temps ,,. La meme Lettre ajoute :
c II a ete decide que Paris ferait entoure de murs. On
a deja commence6 les clever du c6bt de 1'H6pital. Ces
murs n'auront que cinq pieds d',liration, I1 y aura un
foffT de 2z pieds de large & de 1o de profondeur, Cette
entreprife, .qui pourra counter fept a huit millions, em.
pecbera beaucoup de contrebande 1,
c On .a donned aux Italiens la Brouette du Vinaigrer,
que vous connaiffez. 11 y a uquques longueurs dans les deux
premiers aces, mais la Piece a ete fort applaudie, On a
demanded l'Auteur, (M. Mercier) quoique le Public fcut
tres-bien qu'il eft A Neufchxtel -..

Depuis Mercredi au foir M. le Gouverneur-Gineral eft
de retour en cette ville de fa touroee d'infpedion, dans
la Partie du Sud. Les Habitans des diffirens Quartiers oh
M. & Madame de Bellecombe ont paffes, leur ont piouve
le plaifir qu'ils prouvaient de les poff4der. Dans le nom-
bre des fetes qu'on leur a dontees dans les endroits ou ils.
out fait quelque f6jour, on a particulieRement remarquc
celles qui ont eu lieu aux C.ayes. Les Dames n'ont rieie
epargne pour y parattre avec autant de gout que .:d .
magnificence, & chacun a tmoign6, a fenvi, a j .'
qu'infpirait la presence de M, & de Madame de Belle'
come.
Dans fon voyage, M. le Gouverneur,-General a appris
que le Roi d'Efpagne lui avait envoyd fon portrait comm.5
une marque .de la fatisfafion de S. M, C. pour les services
que M. le Genral a rendus auk Armkes Efpagnoles, pen*
dant le f6jour qu'elles ont fait Ians la Colonie.

Tableau de l'importation des Negres a Saint Poming4Ue
pendant fannie .784,


4u Port-au-Prince.
Nombre des bti.mens, 24
des tonneaux, 6411
Negres traits, .9488
Negres morts jufques a la vente, x 112
Introduaion effedive, 8376
Sommes qu'elle aproduites, 15973689 1,


4u Cap;
38
9639
1334Z
S2466
o0876
1859o1 I;


Les Ports qui ont fait les armemens pour le Port-4u.
Prince, font : Nantes 2,, la Rochelle 4, le Havre 4,
Bordeaux 2, l'Orient i & Oftende ,.
Pour le Cap Bordeaux uI, le Havre 9, Nantes 7, It
Rochelle 5, Marfeille 2, Saint-Malo z, Dunkerque i 8&
Honfleur i,
Chaque Nbgre a et vendu, 1'un dans Fautre, au Portl
au-Prince, 1907 livres, & au Cap, 1709 livres.
En ne confiderant que la quantity de Negres traits &
ne faifant pas attention a ce qui en eft mort depuis la
traite jufqu'a la vente, chaque Negre trait a rendu aux
Armateurs, au Port-auPrince, 1683 livres, & au Cap,
1393 livres.
Les morts depuis la traite ont 6te aux furvivans jufques
a la vente, pour le Port-au-Prince, comme I a 8 & demi %
peu pres, & pour le Cap, comme i 5 & demi a peu pres.
Les caufes de cette difference confiderable feraient tres-
int&reffantes 4 connaltre, mais nous n'ofons hafarder des
conjectures.
Dans ces calculus on a negligee les fra&ions.
Les declarations des N6griers pour tous les ports de la
Colonie, fe faifant au Port-au-Prince & au Cap, le d6-
pouillement des regiftres de ces deux villes a donned le
total de l'importation, qui a te en tout de 192.2 Ef.
claves, qui ont produit 34, 64,740 lives de Colonie,


Avec Permifflon de MM. les Gine'ral & Intendant,


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU PORT-AU-PRINCE.


i--ZYi~_-ii;i--i;iUT~*C -: L..il.lill- ~uru--l_ ---____ _-- ~_~l~-II._IIIUIII~--~-~ --~---_


(PCC~B91?~5XIILf~--~csrri~u-; ----~~~~"l~i~_r~I~arrrr213 ;---- -- -- --- ;--- -;





































































,0



C.


SUPPLEMENT


AUX


AFFICHE S


AMERICAINES.


N N 0 V g TE E D DIVERSE S.

P U Q e.

M e l le Baron de Tott, qui a de.meure 23 ans chez les
Turcs, qui connait parfaitement leur regime politique,
q.ui a joui de la plus intime confiance du Grand-Seigneur,
qui l'a employee dans les circonflances les plus critiques,
vient de publier 4 volumes fur les Turcs & les Tartares.
Lorfqu'on a commence la le&ure de cet ouvrage on ne
pcut plus la quitter : elle donne une idee bien diff'rente
des Mufulmansque ne l'avaient fait jufqu'a present les Auteurs
qui ont traite le mmee fujet. Ceft undes livres les plus cu-
rieux qui aient paru depuis long-temps. Beaucoup d'anec-
dotes qui s'y trouvent peignent I'&at de 'Empire Ottoman
bien mieux que de longues digreflions. Nous nous borne-
rons a citer deux ou trois faits rapportes par I'Auteur.
a 11 y a a Conflantinople un College de Math6maticiens,
qui joult dans 1Empire de la plus haute reputation. M. de
Tott fut charge d'examiner ces Geometres. II leur demand
qu'elle etait la valeur des trois angles d'un triangle ? C'&tait
certainement la question la plus fimple qu'il pult faire; mais
i! recut pour reponfe de celui que 'on confid&rait comme le
znaitre des autres : c'efl felon le triangle; & l'examen ne
fut pas poufTl plus loin n,.
Le Caimakan, ( premier Subtitut du Grand-Vifir)
demand un jour, pendant la champagne de 1770, tres-fe-
rieufement a M. le Baron de Tott, fi l'armie Ottomane
tait nombreufe? C'eft a vous que je m'adrefferais, rrpondit
M. de Tott, fi j'etais curieux de le favoir. Je l'ignore,
rep it le Minifire, mais nous en feronsjnflruits, en lifant remain
la Gaeteuc de Fienne ,.
Le Defpotifme exerce fes horreurs a Conflantinople
plus que par-tout ailleurs. La vie des hommes depend d'un
mot, d'un f.gne. L'Auteur le prove. II accompagnait IAm-
baffadeur de France a l'audience du fameux Racub-Pacha,
qui venait d'etre elev 'a la dignity de Grand-Vifir. Le
Mutur-Aga, (Grand -Prevot) parait dans la Salle &
s'approchant du Pacha, lui dit un mot a l'oreille c Nous
oblervames bien, dit M. de Tott, qu'il n'en recut pour
toute reponfe qu'un tres-petit movement horifontal de la
main; apris quoi le Minifre reprenant fur le champ un
fourire agreable, continue a s'entretenir avec M. 1'Ambaffa-
deur pendant quelque-temps encore. Nous fortimes enfuite
de la Salle d'audience, pour regagner le pied du grand
efcalier, ou nous remontames a cheval ;neuf tetes couples
& ranges en dehors nous donnerent en paffant l'explication
du gefte que le Vifir venait de faire en notre presence ,.
A4 L i M A G N E.
On affiure qu'a l'ilue d'un Confeil de Guerre tenu 'a Iarrivee
d'un Courier de Verfailles & d'un autre de Berlin, une parties
des troupes Imperiales qui 'tait en march pour les Pays-
Bas, a recu contre-ordre. Les depeches de ces Couriers
paraiffent avoir ete fort agreables, car lun & l'autre ont
regu des prefens de S. M, I. Plufieurs autres probabilt6s
concourent a fire efperer encore que le different fubfiffant
entire l'Empereur & les Etats-Generaux pourra fe concilier
a l'aamiable, & d'une maniere compatible avec la dignity du
chef de l'Empire.

GR A N p E- B RErT Ac N E.
Les N6gocians de ce Royaume dcfirent beaucoup que le
Gouvernement ne prenue aucun parti dans cette afiaire,


afin de profiter s par cette conduit, des avantages don't les
Provinces-Unies ont joui pendant les diff6rentes guerres que
les Anglais ont eu a ibutenir, & dans lefquelles les Hollan-
dais ont garden la neutrality.
M. He;j.hel, de la Soci6te Royale de Londres, qul s'eft
immortalize par la d&couverte d'wue huitieme planete, qui
porte fon nom, a obferv6 dans la Lune un volcan qu'il a
vu broiler. Que!quesjours apres cette observation, il a remar-
qut deux petites montagnes coniques dans le mrrme endroit
o~ il avait vu le volcan. Elles font fitu6es aupres d'une
montagne beaucoup plus confid6rable que M. Herfchel avait
fouvent obfervee auparavant.
Quoique nous ne foyons pas dans Pufage de faire men-
tion des Centenaires, nous croyons pouvoir employer
quelques lines pour parler d'un M.. ames Penling, Fermier
d'une terre pres de Londres, qui eft mort dernierement,
,age de it ans. II a conferve jufqu'au dernier moment fes
forces & fon .acivite. 11 ne s'eft jamais fervi de lunettes
pour lire ni de baton pour marcher. Mais ce qui eft plus
extraordinaire encore, c'eft qu'il s'eti marie a 99 ans & qu'it
a laiffe 4 enfans de ce marriage.

PRo vIN c S-UN I Es.

On prate aux Ptats-Gendraux le project d'envoyer unm
efcadre pour bruler Oftende & Nieuport, auffi-tot que les
Autrichiens auront fait quelqu'entreprife fur le territoire de
la Republique.
Dans le nombre des Princes d'Allemagne qui doivent
fournir des troupes aux ttats-Generaux, on compete le
Prince de Salm-Kirbourg; il s'eft engage envoyer un corps
de troupes legeres d'environ i, 800 hommes.

F R AN c E.

On croit que nous aurons deux corps d'armee, Pun err
Flandre & 'autre en Alface. Le premier fera, dit-on,
de 80, ooo hommes, & le deuxieme de 5o. On affure que
le Roi a &crit de fa main a Fi'Empereur d'une maniere pref-,
fante, mais tres-amicale & tres-confiante, pour engaged
S. M. I. a fe preter a un arrangement. On fe flatte que
1Empereur fe rendra a des follicitations aui puiffantes &c
qui ont un objet fi desirable. La march des troupes Fran-'
Faifes n'eft confidire par bien des perfonnes que comme
une precaution dans les circonflances a&uelles, qui obligent
a garnir les frontieres du cote oil des corps de troupes font
runs; & d'ailleurs une mediation appuyee par une armee
ne peut &tre que plus efficace. La certitude oi l'on eft que
le Roi n'arme que pour 6teindre les prerrieres 6tincelles
d'un incendie qui peut devenir general doit augmenter
l'eftime & i'admiration que S. M. infpire a toutes les Puif-
fances de l'Europe.
Le Roi a vendu le Chiteau-Trompette a une riche Compa-
gnie, qui en a donned 12, ooo, 0oo & qui doit former
Itr cet emplacement treize rues qui porteront le nom des
Treite-Etats-Unis.
La vente de Saint-Cloud au Roi a ete faite par M. le
Duc d'Orl7ans, moyennant 6, 000oo, oo, payables ien
trois ans, 2, 000, oo0 chaque annee. Ce fuperbe Cha-
teau fera d'autant plus utile que LL. MM. pourront le
venir habiter lorfqu'il fera question de rebatir celui de Ver-
f0;lles. Le titre de Duc de Saint-Cloud, qu'avait M. FAr-
chevcquc de Paris a ete tranfporte fur Bercy & fur Con-
flans; ainfi ce Prlcat prendra a l'avcnir le titre de Due
de Bercy 6f de Con:fns, On dit que l'Opeta retournera a'i


'-I)


Du Port- au -Prince, le Samedi x 2 Fevrier.


Ii


No VIL


~'' I' I --~- ii I I IC~ I I-----
--- -- ---------- ---- -- ---


+-3 3~ C, w I g I -- I... .- ....


ANN E T781;




__n___X___U__I- m__


P'aiAls-Royal. Les V ayltcs Amnfantes, qut n varlent pas
fouven: le Pi'ces qa'elles donnent, &. l'Ambigu-Com'nque y
'fo;it d'ji inftalles, malgrI les Repr6 entarions des Co:indions
Fr-aniais. 11 y a en outre deux ou trois autres Spedtacls;
& l'enceinti des Jardins du Palais-Royal prfeante le char-
nmnt coup-d'oeil d'ua.; fire brilliant & continuelle.
M. Lcfjrnc de Pompi'nan qu.e Voltaire a reodu pendant
loln-temps & fouvent avec injullice le p.aitron de fes eli-
granm:n.is, eft mort. Dals le nombre des concurrens qui Ie
':''rt' prfents pour obtenir le ifate;uil ,1'il a laifrf vacant
a iAcai1c .nii Fran aife, on nom.ne MM. de M.zbly, de
.im2encis & Sc.Lczine.
On a ri.pandu dans quelques Royaumes strangers, pen-
dant tls derniers mois de 1784, de faux ecus Franqais.
Its font de trois feizi.rmes plus iegera que los bons. Leur
'aliarion fe manifefte aifremnt a la pierre de touche. La
k1gende da cxrdon n'cif pas lifible. Ceux qui ont ete decou-
.verts j.ifqu'al pr~6ent Ifot m:illfinmee, A 1729, E 1736,
L 1774, V/ 1726. Ces renfeignemens doivent empccher
le flcces de quelqu- pacotille de ces ecus que l'on pour-
raient envoycr dans les Colonies.
SLa grande quan:ite de piaftres qui ont paffl d'Efpagne
en France a rendu 'ar 2gnt fort common aParis, mais
for eft devenu rare. Ce m.tal q.ii, au titre de 24 karats,
ii'avait mont6 que e 9 98 lives l'once, vaut mainte-
nant 104 a o- meme lorlqu'il n'eil qu'au titre de 23 ka-
rats 31 trentc-deuximes.
.Depuis le i" Janvier dernier, ii y a l'Qbfervatoire-
Royal de Paris trois ielves qui, fous les yeux & 1'infpec-
tion du DireAeur, fuivront conilamment le course general
des observations, en tiendront regiftre & partageront entire
eux les veilles, de manicre qu'a tons les inftans du jour
& de la nuit, il y aura un Aftronome pour faire les ob-
iervations. Par ce moyen aucun des phenomtnes celeftes
ne pourra manquer d'etre obfervy. Cet etabliffement acce-
Jera beaucoup lcs progres de l'Aftronomie.

VA R I A T A S.

HISTOIRE NATURELLE.

OB ER VA I o s fir le Crocodile, ou Caiman.

La Baffe-Louifiane eft remplie de canaux, de lacs & de
marais, qui la mettent au nombre des contrees les plus
humides. Dans le grand nombre des amphibies qui s'v trou-
vent, on remarque fur-tout le Crocodile. Je ne m'a.nuferai
pas a donner la description de ce monftrueux reptile, parce
qu'on la trouve tres-bien detaillee dans les ouvrages de
plufieurs Naturalifles; je vais me borner feulement a quel.
ques observations.
Le Crocodile ne mange jamais dans l'eau, fi ce n'eft peut-
etre des coquillages & des petits poiffons. S'il furprend des
hommes ou des quadrupedes fur le rivage, il les entraine
au fond de l'eau, les noie, les ramene ai terre & les devore.
Quand il a pris un gros poiffon comme la Barbue, il
(ilve fa tete hors de l'eau, & en moins d'une minute il
brife fa proie entire fes dents & l'avale.
Sa voix eft auffi for:e que celle d'un taureau : on 'en-
tend quelquefois pouffer un cri, mais jamais ce cri n'eft
redouble.
Ces animaux ne paraiffent pas refpirer : on peut s'en
approcher de bien pros quand on paffe en bateaux les rivie-
res qu'ils habitent. Ceux que j'ai vu dormir fur les bords
du Miffiflipi, avaient la gueule exa&ement fermee, & ne
donnait pas le moindre figne de refpiration.
Malgre qu'ils foient tres-friands de toute efpece de chair
humane, ils courent pourtant de preference fur les Nigres;
cela n'emprche pas les Creoles Blancs & Noirs, d'aller
tous les jours fe baigner dans les rivieres.
Si l'on veut tuer cet animal a coup de fufil, il faut vifer
aux yeux, parce qu'en tout autre endroit, except fous le
venture, il eft l'Ipreuve de la ball. Beaucoup de Sauvages
en font leur principal nourriture. Quand ils vont I'atta-
qu'er, un d'eux tient a !a main un morceau de bois dur &


po intu des deux ctes ;* pius le p.efentant au mnftre affam6
il le lui enfonce verticalement dans la gueule. Dans cet
Ltar ii n'y a plus que la queue h craindre; mais comme ii
fe detourne avec difficulty, les Sauvages l'affomment aife-
tr.ent a coups de batons.
Un expedient affez simple pour detruire le Crocodile,
eft de mettre a fa portc'- un poulet, un petit chlen, ou
fimplrcnenr les entrailles d'un animal, att-ches fur un fort
haue..con, de faion qu'il puifle avaler l'appat fans aucune
d!licultt; quelques Indiens employeat un moyen non moins
fucie ; iis renferment 'dans le corps d'un petit animal nou-
veliement tuW, un paquet d'aricnic ou de chaux vive,
dilpocifs de faon que 'humnidite ne puiffe trop promptemeat
les ga:er.
Le foie, le field, les yeux & les teflicules de cei amphi-
bie, paffent pour de puiffns aphrodihiaques ; les parties in-
ternes ont une odeur de mufc qui n'efi pas d'fagreable &
don't hientot le rete du corps de I'animal doit ce reffentir.
(Ces du'x dcrr.ers alinia ne font pas dii mime Obfirvatcur.
Ses plu'i grants ennemis iont le requin, le poiffon arme,
&i une granu; e efpee de tortue de mer, nommee Caouane,
&c. ( Cs observations, qui ont t' faites par M. de la Cou-
dreniDre, contiennent d'autres details intereffans pour la
Louifiane mais qui paraitraient strangers au Caiman des
Antilles).

M t D E C I N E.

REMEDE propofD centre Irs accident occafionnes par I'Arfenic
le Verd- de Gris.

11 s'agit d'exprimer trois citrons dans un grand verre &
d'en couler le fuc ; apres la cola&ure, on prendra deux gros
d'yeux d'&creviffes prepares & reduits en poudre tres-fine;
on jettera cette poudre dans le fuc du citron au moment
de la donner au malade, ayant foin de bien miler aupa-
ravant avec une cuiller d'argent ou de bois, ou meme avec
la lame d'un couteau, & de fire prendre au moment de
la fermentation; le malade fera foulage auffi-tot. Si les
douleurs fe renouvellaient, on ritererait le remede. Plufieurs
perfonnes doivent la vie 1 ce moyen, qui n'agit qu'en
neutralifant l'acide corrofif, parce qu'il a plus de force que
celui du citron, & qu'il s'empare fur le champ des yeux
d'6creviffes, par la grande affinity avec les terres abforbantes
& alkalines. On donne auffi ce remede avec fucces dans
les coliques bilieufes : mais quoiqu'il enlkve les douleurs,
dans ce cas-l! il agit differemment, puifqu'il faith tres-fou-
vent vomir, au lieu qu'il purge dans le cas de poifon.
II faut, apres les douleurs ceffees, purger les malades avec
de la manne fondue dans de bonne huile d'olive, ou d'a-
mande douce, & pour plus de ffrete, reiterer ce purgatif
deux ou trois fois, & faire boire du lait au malade; mais
pour les coliques, il ne faut pas purger avec cette potion
huileufe, mais avec des minoratifs quelconques. Ce remede
a ete decouvert par le R. P. G. Fromy Religieux-Chirur-
glen de l'Hopital de la Charit6, a Cadillac. L'Auteur affure
que le fublim6 ne ferait point perir, fi I'on donnait promp-
tement ce contre-poifon.

P H Y S I Q U E.

M. Turin, Do&eur en Medecine, propose un moyef
tres-fimple & peu couteux pour empkcher les vaiffeaux
de couler a fond; ce moyen confifte a embarquer fur cha-
que vaiffeau cent outres de peau, don't on fe fert dans le
Dauphine pour porter les huiles, les vins a dos de mulets.
Ces outres 6tant ployees, ne front d'aucun embarras.
Lorfque le vaiffeau fera en danger de couler i fonds, les
Matelots enfleront les outres en peu de temps. Ces cent
outres, ainfi enflies & attayh6cs exterieurement au ba:iment
a fleur d'eau, front cquilibre avec 0oo quiintaux d'eau;
chaque outre 6quivalant z 2 quintaux. Par Icur legeret ils
auront une force de I, ooo quintaux, ou 50 tonneaux, &
chaqueoutre peut fare furnager 8 homes; avec une force
pareille, & celle dcs tonneaux quc l'en peut employer en





Pour les jeux de notre fcene,
:Ce beau jour n'eft pas ft,';
Le motif qui vous ramene,
C'eft la douce humanity.
Mais quand notre cinquantaine
Aux plaifirs fert de moyen.
Le plaifir niy gate rien.
F IG AR O.
Nous., heureux cinquantenaires
D'un hymen fi fortune,
Rapprochons du fein des meres
L'enfant prefque abandonn6.
'Faut-il un exemple aux peres?
Tout autant .qu'il en naltra,
Ma Suzon les nourrira.
SUZANNE.
Mon ami,je ne fais guere
'Quel devoir fera plus doux,
Come poufe & comme mere,
Mon coeur les remplira tous.
Entre l'enfant & le pere,
Je partagerai lainour;
Et chacun aura fon tour.
Figaro. A vous, Monfieur le Juge.
Brid-Oi(on. E.... Eft-ce quion peut chanter quand on eli
attendri? D'ailleurs on ne m'a rien fait.
Figaro. Vous avez tant de facilitye!
Brid-Otfon. C'eft.... eft vrai. Oui, pour qu'on vienne
peut-etre me dire apr&s: plu... us bete encore que I'Auteur.
Figaro. Pourquoi pas ?
Brid-Oifon. Au bout du compete, je m'en mocque, moi,
*e... & je rri'en vais vous dire fur tout ceci ma fagon de penaer...
.11 clante en fe frottant la tte comme s'il compofait.
Que d'plaifir on trouve ritre,
Quand on n'voit pas du mal riaen
Que d'bonheur on trouve a s'dire :
L'on m'amufe & j'fais du bien !
Que d'bel'chofes on peut &crire
Contre tant d'joyeux &bats!
Nos Criti.... iques n'y manqu'ront pas.

Extralt d'nn petit Dilonrnaire manifcrit, a l'ufage de la
giniration prejente, article envoy au Ridaaeztr, par M.....

A4SENCE. L'6cueie des femmes, l'efpoir des rivaux, le
-tort des an'ans, le moment des chites. On commei)ce


*es vidant, l parat.irnpoffible ~ i'Ateur de ce pro:ja qu'un
liatinient puiffe couler. L'Academie des Scienices s'occupe
de l'exaiten de ce moyen & fon jugament d6cidera du
degree de.confiance que Fon peut lui donner. Chaque outre,
ne coutant pas plus de 3 lives, la dip:nfe ne devra pas
empecher d'adopter cette id-e, qui peut re utile au-
S nanitei,n par la confervation des hommes, & au Commerce,
en prevenant les naufrages,

AvD.vrzoN au Mariage de Fi aro, pour la yo0 Repire'ntaz-
tion, qui a iti donne au profit des .r p Mvres M~L'crs qui
nourrijient. Cette Addition d',aprcs L.t di'd'ration .de M.
de Be;iumarchais., ne doit pFas cre imprimic avce fl Pi,,cc,
& peut donner unefaible idde de cet ouvrage, attend avec
tant d'impatience.

i pres e premier Couplet du Vaudeville f anifmt par Gaudeant
bene nati.

SSuanne. A quoi penfe-tu donc, Figaro ? Tu ne dis rien
our notre bonheur.
Figa e. Ah que je? fuis b'te moi joubliais.....
* SuiZmne. Cetil bien oblih.:ant.
Brid-Oijn. (ii b Egue) ... E... Ef-ce que vous-le croyez
done ? I..... 11 fait feinblant.
Figaro. Charmant efprit. Allons ma Suzanne.
S'S UZA N:-N E. chiate:



i
'


ii


''
~I

II


. ..... V .7--- -.in -, im,,-- ,, I...... .. .


par le defefpoir, on continue avee l'ennui, ori finit par t(
coniurler.
AcTZruns. La nature les commence, l'art les travaillc,
le Public les achieve. Ceux qui leur refufent de l'indulgen:.:
en one fouvent grand befoin pour eux-mem'es. Que de genre
cui ne favent pas lire, & qui jugent ceux qui eciivent I
que e gens qui ont app.is quelques vers, qu'ils eflropiicat
en les citant 6: qui fIon difnciles fur la declamation I y,
a dans une Pi:ce m;.oderne deux vers remarquables :
Quand un Maitre au Sujet preferit des attentats,
On prdfente fa tete & V'on n'obcit pas.
*Comme *"" a rnafacre ces deux beaux vers difait
M..... en fortant d:; Spe&tacle.:
Q-and un Roi des Sujets profcrit les attentats,
On lii coupe la tete, & 'on n'en parole pas.
AMouR. 1Dfir vifqu'on done pour un fentiment tenure;
Pretexte honnwte de folliciter irne chofe qui ne ei'e pas.
Douce erreur du bel age 'occupation des femmes, I'ecuei!
des homnmes, I, regret des vicii!ards, !e vrai fecret de la
Nature pour conferver fon ouvrage.
AmosiTrzox. Mot invented pour deguifer la baffeffe de
Y'avidite, & la noirceur du crime. Un homme d'efprit ef -
ambitieu, un ambitie, n mbiux eft un heros, un h1ros dcivienz
un grand home. Ainfi les mots ennobliffent tout. Pour-
quoi n'.-t-on pas l'ambition d'tre I'homme le plus jutilt
de ion pays,le plus bienfaifant., le plus fage, come on-
a celle d'rtre le plus grand le plus riche, le plus fett ?
CRITIQUE. Elle eft fouvent occupation principle de
ces echos perp6tuels qui, fans connaiffances & fans exa-
men., jugent de tout fur la foi des autres, avec la confiance
& la fecurite du favoir; de ces homes .I prevention, a
vue court & tres-courte, qui ne concoivent rien de bon
ou rien de mauvais que ce qui eft felon leurs idses; qui
voudraient que tout fit .a leur goit, & qui cependant ne
trouvent jamais rien qui leur plaife: donnez-leur des.chofes
favantes & utiles, vous les ennuyez; prefentez-leur des
productions agr6ables & l6geres, its blament les A'teurs'
d'avoir paff6 du temps a ces futilites. Dans une bibliotheque
de o1, ooo volumes, ils n'entrouveraient peut-6tre pas trois
capable de leur plaire fans reftriflion..11 ne concoivent rien d
bon,ou doe mauvais de la part de ceux a:qui leur m6pris ou teur
hommage eft voue d'avance. Par une 6pigramme, fouvent
tres-plate, ils font rire les fots, ils jugent les &crits & les
hommes. On peur leur appliquer le mot de Mid&e a.
Creon dans la Tragedie de Seneque :
Sijudicas, cognofce : J regnas ,jube.
Si tu r,'gnes, prononce; & connals, fi tu juges.
DoMirsrTzUs. Quelqu'un 6tant alley voir FonterlcI!
& le trouvant de fort mauvaife humeur, il lui demand
ce qu'il avait? c Le que j'ai, repondit le Philofophe! J'ai
un Domejlique qui me fort auffi mal quejfj'en avais vingt ,.
F I.MmES. Les femmes font des flours brillantes qui
tiennent tout de la nature; l'art, la propret6, les graces
& la douceur rendent feuls leurs triomphes affures.
PEUPzE. Lors d'une des dernitres aurores boreales qu'oat
vit a Paris, beaucoup de gens du Peuple furent alarmss.
Un Ruffe fe tronvant alors dans la Capitale, apperutr
beaucoup de per onnes raffemblees, qui paraiffaient troublees;
il demand la caufe de cette rumeur. Nous fommes, lui
dit une femme effrayee, menaces des plus grands malheurs,
voyez-en les fignes dans le Ciel. Bon, dit le Ruffe,.
ces feux n'annon.,nt rien moins que ce que veus penfe ;
c'ef! la rev.rbration de quelque feu d'artifjic que faith tirer
ma Souveraine, d Pitersbourg. Je fiis de ce pays-Li, 6' je
dois vous dire que, commnc le bois, Lb poudre & le goudraor
y font extremcment communs, on y en fait une prodigieufe
confammation dans les rejouij)fances. Cette plaifanterie tran-
quillifa la populace.

AN EC D O TE.

Un Efpagncl & un Portugais ne pouvant plus fe supporter
fous le meme ciel, s'dpiaient depuis quelque-temps pour
afia!iiner chacun l'objet de fa haine. ils Ce rencontrere.:t u:;
jour, ". l'entr&i dc la nuir, dans une rue defertc. L'Eipa-


/j








tnol 6talt beaucoup plus petit que le Portugals. DMs qu'l
:'eut joint, il fit briller l'acier de fon poignard, & lui cria:
Tombe mes genoux, ou tu es mort. Le Portugais feint de
ceder a la crainte, & fe jette aux pieds de ion ennemi.
Mais, dans cette attitude, il lui -porte au-deffous de la cein-
ture, a 1'endroit le plus fenfible du corps, avec un fer a
deux tranchans, un coup douloureux & mortel; l'Efpa-
gnol, au meme infant, lui plonge le fien dans la gorge.
Ces braves gens 6taient cuiralTfs, & chacun probablement
Siattendait a la precaution de fon ennemi.
BELLES LETTRES.
Le Verger & les Oifiaux,
F A B L E.
Sur un verger, oh Pomone,
Aux plus beaux jours de l'Automne;
Avec magnificence etalait fes prefens,
D'oifeaux un epais nuage,
Vient tout-1-coup s'abattre; & Dieu fait le ravage
Que firent en ce lieu ces h6tes malfaifans !
Leurs bees eurent bient6t devafI6 tout, & grace
A leur appetite vorace,
En peu de temps le verger refha nud,
Prive des fruits qui formaient fa parure.
Alors de ces oifeaux la troupe, fans pature,
Prit la vole & difparut.
Pour que la fidion ceffe d'en paraltre une,
Mes chers Ledeurs, avos efprits,
Dans ce verger, covert de fruits,
Voyez l'homme comble des biens de la Fortune;
Dans ces oifeaux, voyez les faux amis,
Par L. B.....n au Port-au-Prince,

D L I R E.
(Quelques idees employees dans cette bagatelle font prices dun
Poeme Indien, d'une tres-haute antiquity).
Qui peindra les attracts de celle que j'adore ?
Qui peindra fon efprit, & fa taille & fa voix
Que le doux roffignol imita tant de fois ?
O chef-d'oeuvre accompli du beau Dieu que j'implore!
Depuis que la nature a cre& des mortels
Elle effayait fes mains pour former Corynire.
Lesbos eft oublike ; Venus n'a plus d'autes :
Celle que j'idolatre a detruit fon empire.
Fo!atre Volupte, vous animez 4on fein,
Que n'a jamais fouilli la noire perfidie.
Son cceur modefte & pur, toujours tendre & ferein,
Ionore jufqu'au nom de la coquetterie.
forynire, ah! jamais tu ne la connaitras.
La pudeur ingenue habite ta belle ame.
Sans tromper ton Amant toujours tu l'aimeras.
Heureux d'8tre embrafe d'une immortelle flamme;
Tu fkis toute ma gloire & mes plus chers plaifirs.
Je trouve en mon ardeur mes trefors & ma vie.
Toi feule peut caufer & combler mes defirs.
Aime de toi j'excite & je brave l'envie.
Modere, Corynire, 6! modere les feux
De ces regards divins, qui m'allarment fans ceffe:
Qu'ils s'ouvrent pour moi feul ces homicides yeux,
Oh l'Amour a fi bien exprime fon ivreffe.
Leur triomphe certain ne doit pas te flatter.
Ah! fonge a mon repos, meprife des conquetes
Qui me feraient fremir. Contente de m'aimer,
Crains en mon coeur d'elever des tempetes.
Dans l'Univers entier je ne connais que Toi.
Cherchons loin des humans la tranqcuille innocence.
L'Amour & fes plaifirs nous front teuls la Loi,
Et I'art d'aimer fera toute notre science.
Tige d'un nouveau Peuple, aux hommes inconnu,
No5us formerons des cceurs delicats & paifibles.
tieves par nos foins, ils ne front fenfibles
Que pour gouter en paix l'Amour & laVertu.
Par un Ecolier.


'E NIG M E.


D'un fexe idolatr, je fuis le plus.grand blen;
S'il me perd, il gOmit : 1'Amour fea eft capable.
Plus d'une cependant, m'efimant moins que rien,
En me perdant, fe rit d'un mal irreparable.
Par le mcme.


CO M M E R C E.

Prix courans de diverfes Marchandifes a Bordeaux, a Mar-
feille 6' & Philadclph/ie, fuiv:nt les dernieres Nouvelles.

A BORDEAUX. Sucre blanc, premiere quallite 66 671
feconde, 63 65 1. troifierne, 53 59 1. quatrieme, petits,
conimuns & tetes, 32z 49 1. brut, du Port-au-Prince, 29
a 42 1, du Cap, 26 a 37 1. de Saint-Louis, 24 a 35 1.
Caf', Saint-Domingue, fin verd, il n'y en avait pas;
beau marchand, 16 f. 3 d. i 16 f. 6 d. bon marchand,
16 f. 16 f. 3 d. ordinaire, 15 f. 6 d. a 16 f. Indigo,
Saint-Domingue, bleu & violet, 15 1. 15 1. 10 f
melange, 1 1. a 12. 1. 10 f. fin cuivre, 9 1. 15 f. a 10 1.
beau cuivre, 91. 5 f. a 9 1. o1 f. bon cuivr6, ordinaire,.
infrie'r grabeau & pouflibre, 5 1. f. a 9 1. Coton ,
Saint-Domingue, 180 a 195 1. Guadeloupe & Martinique,
16 75 1. Cayenne, 210 h 215 1. Sirops de Raflinerie,
17 1. a 17 1. to le quintal. Farine de AlMijfac, 18 1. 1 f.
ie quintal. Vin rouge, vieux 120 liv. mlnc, vieux, 78 liv.
nouveau, 6o liv. le tonneau. Piaflr:s., a Paris, 48 1. to .
ie marc.
A MARSEILLE. Sucre blanc, premiere quality, 50 o 5"2. 1.
feconde, 48 a yo 1. troifieme, 44 a 46 1. communs, 40 a
43 1. tetes, 35 a 38 1. Caf,, 14 f. a 14 f. io d. Coton,
Saint-Domingue, 145 a 150 1.
A PHILADELPHIE. ( La Icture p fignifie piaflre-gourde;
la lettre q exprime des 9o' de piafire). Savon, 6 a 8 q.
Blanc de balcine, raffine, 45 q. Gingembre, 8 i o p. I,
quintal. Indigo des Colonies Francaifes, I p. 30 q.
Bois d'acajou, ,14 a 19 q. le pied. Sirop, 27 a 28 q. ie gallon.
Drogues de Mddecine, 1oo p. 1oo au-deifus du prix fierling
la failure. Rum, 50 a% 54 q. le gallon. Tafia, des lies du
Vent, 37 a 39 q. des autres Ifles, 26 a 30 q. du pays, 22 q.
Sucre brut, 5 p. 30 q. a 8 p. Carret, p. a I p. 30 q. Vm
de Bordeaux 18 p. a 40 p. la barrique; en bouteiles, les
douze, 4 p. 60 q. a 6 p. 60 q. Caji, 9 q. & demi la livre.
Coton, 24 q. la livre.
COURS DUr FRE. A Bordeaux pour les miles Franfa'fs.
Le meme que celui infere dans notre n 46, de l'annie
derniere.
A ss s tA N C E S. De Bordeaux aux miles FrangaFfes.
Sur le Corps des navires, 2 & I quart; fur les Cargaifons, 2 ;
fir pacotilles & autres marchandifes, i & 3 quarts ; de
Saint-Domingue a Bordeaux fur navire & cargaifon 2. &
demi; fur pacotilles & autres marchandifes, I & 3 quarts.
II reflait a l'entrepot a Bordeaux, dans le mois d'O&obre,
o, 689, 362 livres de Sucre terre, ite & brut; I, 581, 898
livres de Cafd; 438, 5~5 livres d'Indigo; 313, 213 livres
de Cacao; 29, 084 lives de Rocou; 59, 541 livres de
Gingembre.
Depuis le 1" Septembre jufqu'au i" O" obre, 1i eft entree
a Bordeaux, 6 batimens venans du Port-au-Prince; 8 du
Cap; i du Port-de-Paix; i de Saint-Marc; I de la Pointe-
a-Pitre; 5 de la Martinique; 5 de la Guadeloupe, & i de
Cayenne.- Total 28.
Le navire la Rofe, de Nantes, a MW H. & L. Chaurrnd
freres, Capitaine Vuibert, s'eft perdu, le 18 Novembre,
fur les vales de Pimbcef ; la plus grande parties de la
cargaifon a .te fauvee. Ce navire venait de Miquelon, en
retour de Guinre.


~~ ___1______________ ___1____I_ _~ 1_1__1__ ~~1________~~ ~


S







d



hi

1





a.




I







~1

































































I,,


:I

i


SUPPLEI.aLENT AUX AFFICHES A

"/ F ,Du Mercredi 6G Fevrier zy73.


ARR skEl DIE s AU CAP. Congo, arrete an h
S; une taie fur 'oeil dr
L E 9, Ia Bonne- Uniozf.,-Ae'Bordeaux,Cap. Quefiel, entrelaces BOPLA
de relache : le I la Rofalie, du Havre, Cap. Duval, difant appartenir "i
venant de la C6te d'Angble, part le it janvier 1784: pagnol: Genevieve,
le z, la Societe, de Dunkerque, Cap. Cloupet, part droit illifiblement,
le 29 novembre. arretce au Grand-Ba
DEPART DE NAVIRES DU CAP. le rein droit BROWN
NVde le diftinguer, n';
Le i o, la Jeune Clotilde, Cap. Canon, pour S. Pierre maitre arr te fur,
Miquelon: le iz, la Junon, Cap. Gofelman, pour Bor- de 1,'quipage d'une
deaux. rn-._e, r..A:. GCL


POIDs DV PAIN.
PAIN d'un efcalin. .. 28 onces.


N NEGRE S MARRON S.
Au Fort-Dauphin. Le ', une egreffe nouvelle, Man-
dingue, etampee fur le fein droit LEFEBVRE, arretee
au pied de la Cr&te des Perches: un negre nouveau Mefeu-
rade, itampe fur le rein droit FOACHE, ayant une
coupure droite fur le front, arr&te a 1'Accul de Samedi:
Ie 6, Achille, Creol de Curacao, ag6 d'environ 30 ans,
taille de y 'pieds, fort maigre, Ctampe fur le fein droit
LAF. au fieur la Fourcade, arrete au Trou : le Io, Jean-
Baptife Creol, taille de4 pieds xo pouces, fansetampe
apparent, a 'habitation Taveau, a Maribaroux, arrete
in ville.
Au Cap. Le 31, Laurent, Cr6ol, 6tampe illifiblement fur
le fein gauche & fur le droit PIYS AU CAP, gros &
robulte, a M. Richard, atrrit au Carenage :le i", Jean-
Baptifte, Creol, ayant fur les deux feins une etampe
briilee, age d'environ 18 ans, moyenne taille, ai 'ha-
bitation S. Michel, arrete 1 Accul: le6, Zaire,Congo,
ctampee fur le fein gauche S. GASTON, agie d'en-
viron 17 ans, a Madame Monguy, au Fort-Dauphin,
arretee au Haut-du-Cap: le 9, Marie Claire, Congo,
etample fur le fein gauche CAZAC AU CAP, A M.
Caac, arr&ete a ia Grande-Riviere: Nannette, Congo,
etampee fur le fein droit. M. B. T. tres-petite, ayant
le corps couvert de malingres, a Marie-Noele, M. L.
au Cap, arrree tLimronade:le Ilo, Louis, Senegalais,
boiteux, ige d'envircn 3o ans, ayant les marques de
fon pays fur les deux feins, a M. Tefp, arrete a Limo-
nade: le II, une negreffe nouvelle, Ctampee fur le fein
droit R.agie d'environ 16 ans, arretee a la Bande-du-
Nord: le 14, Jacques, Kiamba, ayant fur cheque fein
des etampes illifibles, & fur le droit LA BRANCHE
S. M.a M. Rideau, au Fort-Dauphin.
ANIMAUX EZ PAVES.),
Au Fort-Dauphin. Le 5, unejument poil gris etam-
pee fur la cuiffe du montoir B. G. avec fa fuite poil
:brun, arretee au Trou: le io, une jument poil rouge,
vtampee fur la cuiffe du montoir L. & au-deffous
aM. PL. & fa fuite poil rouge, arretee A Jacque7y:une
jument poil blanc, etampee fur la cuiffe du montoir A,
I arrete a Jacquezy:le 11, un cheval poil rouge, etamp6
fur la cuiffe du montoir D. arrcte au Terrier-Rouge.
Au Cap. Le 9., une mule, poil fouris, ayant fur la
croupe du c6td du montoir, une 6tampe illifible, arr&t
au Port-Margot : un mulet poil brun ayant le real des
eaux & covert de farcin, arrete au Grand-Boucan.
: ETAT des negres paves qui front vendus a la Barre
'du Siege Royal du Fort-Dauphin, Ie 7 avrilprochain.
Un negre nouveau, Congo, fans 4tampe apparcnte,
taille dcnviron 5 pieds 3 pouces arrete aux Ecreviffes:
un negre nouveau, etampe illifiblement fur le fein droit
taille d'environ 5 pieds, arrete nux Perches: Manuel,
i1egre nouveau, etmpe fr I fein ganche D. E. C.,



i


MERICAINES.


iaut du Trou : Jcan, Creol, avant
roit, 6tamp6 fur le fein droit PL
N & au-deffous VEILLON, fe
M. Lapice Bauplan, ramene de lEf-
vieille nigrele, tampee ftfr le fe:in
a M. Barre' la Grande-Riviere,
flin : Painba, Congo, tampc fur
NDEN autant qu'il a et poffible
ayant voulu dire le norn de fon
:s cotes Efpignoles, faifint parrie
Goelette perdue fous le vent de la
ngo, etampe fur les deux feins &
oitrine CARRIER CHARIER &
tres etampes brul'es & illifilles, a
ap, arrete au Grand-Baffin, & bleffe
ant declare etre marron depuis. i an
Epaves 2a vendre les 1 & 9 avrilpro-
u&te 'de Me Paquot, Receveur,
go etampe fur le fein droit DE
d'environ 3y ans, moyenne tailie
ete a la Petite-Anfe, le z janvier:
fans etampe lifible, ag denvion
lilld, a M. Pierre aux Bonnettes,
7 janvier. r


SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront farredi 19 de ce
mois, au benefice de Madame Dubuiffon, une Reprc-
fentation de R A M I R, Comedie heroique en quatre
A&es & en Vers, tire de 1'Italien, par M. MailhoL
A interestt noble & fenfible. qui fait la bafe de cette
Piece, fe joint une diverfite de decorations analogues
qui en relevent infiniment 1'eclat. Telles font, au O"
Ade, la pompe du Palais d'Alphonfe Roi de Lion
& de Caflille; au second, la fort d'Emefie & le cha-
teau de Lunes; au troifieme, ine plane agreable ter-
minee par une haute montagne, & au quatrieme, utne
champagne riante & le mnme chateau de Lunes ruin"
par le temps, contralte de perfpedive qui reod au
mieux le natural du local i les diffrens combats des
Maures centre les Caftillans ; les trophies d'armes &
d'etendards le bruit des initrumens de guerre, le feu
-& les fillies piquantes d'Arlequin; tout cela forme
un ensemble aufli r6crdatifqu'amufant. Cette piece fera
fuivie du TABLEAU PARLANT, Op6ra cn un A&e,
don't les Reprdfentatidns reiteres n'ont point diminue
l'agr6ment. C'eft fous ce point de vue & dans cette
nouvelle efperance que la Dame Dabuijfon croit prou-
ver au Public le zele qui la dirige dans le choix de
fes amufemens. En attendant BelpIhegor ou la Defter.te
d'Arlequin aux Enfers, & la mort de Bucephale.

AVIS DIVERS.
Le Brigantin Bermudien I'Alexandre, du port d'en-
viron 13o tonneaux, part de Charles-Town depuis
le 6 odobre dernier, fous pavilion Efpagnol & le com-
mandement du fieur Antoine Condom, ayant une car-
gaifon de bois pour le cap, n'ayant donned aucunes nou-
velles ; ledit Brigantin eft de bois de cedre avec un entre-
pont, fon point far gueule; ii y a une grande cham-
bre a gaillard, dans laquelle il y a deux bancs far les
cores, fervans de cabannes dans le befoin, & 2 fibords
a canons, 4 fennrres dans la chambre & 2 petites fur
les co6ts; en avant dans r'etrich font chambres a droite
L& gauche fermins a clef, & deux fabords canon,
le tout elf lhmbriffi & peint en gris. It y a dans le
derriere un labor pour charger le bois, donnant dans


jaI4g U .g i LUUL \,Uo
fur le milieu de la p
DELANDE, & aul
M. Grandjean au C
lors de fa capture, ay
ETAT des Negres J
chain, h la re!
The'lmaque, Cor
MAUPOINT, age
a M. Fournier, arre
Jean-Pierre, Creol,
23 ans, moyenne ta
atrete a Caracol le


( N.7o )


-~ lc~c~- --p.--'C*E*PTrCSLIU ~~K"-r~ilb*aru~


7/





* 4/


I


la cale il y a egalement tn fabord de charge dans
1'entrepont a droite & a gauche. Les perfonnes qui
auront connoiffance de ce bitiment dans quelque port
que ce foit, font prides d'en donner avis a M. Placide
Larrieu, N. gociant au Cap, A qui appartient la car-
gaifon, ou a M. Bagneri Negociant au M.iffillpi,
dcprdfent au Cap, proprietaire dudit bitiment.
Le fieur Rifeau ci-devant Procureur des biens de
M. de Bretoax, au Terrier- Rouge, fe difpofe a par-
tir pour France dans le mois d'avril prochain, & de-
clare ne devoir a perfonne dans la Colonie.
M. de Magnac refidant fur I'habitation Defgouttes
au Limbe, part pour France dans le mois d'avril pro-
chain, declare ne devoir a perfonne, & prie fes debi-
teurs de le folder pour lui iviter le defagriment d'em-
ployer les voies de rigueur. Its voudront bien s'adreffer
ou a lui on M M. Duperier Deliflefort & Courjolles,
Negocians, au Cap.
Le fieur R. Lafon, ci-devant Capiraine pour les mers
de 1'Amtrique, fe propofe de partir pour France incef-
famment. II prie ceux qui luf doivent, come ceuxt
qui il peta devoir, de fe prefenter pour fe folder mutuel-
lement.
Le fear Lambert part pour France dans le mois de
mars ou avril, & declare ne devoir a perfonne.
Delaire & Chaudruc previennent MM. les creanciers
Levavafeeur, qu'ils out en main une fomme i repartir;
& les print de prdienter auparavant leurs tires de creance
' Madame Baglos qui defire pricompter avec eux, s'&e
tant appercue que plufieurs des creanciers s'taient faith
comprendre dans les repartitions anterieures, pour plus
qu'il ne leur ecoit du. Ils invitent aufli ceux qui nWont
pas requ dans les fommes pr&cedemment riparties, i fe
prifenter pour etre pays.
Les crianciers de la feue Dame Vivien, habitante au
Dondon, font invites A pr6fenter en f'tude de M'
Bance, Procureur an Cap, leurs titres de creance,
A reffet de connoitre les charges de cette fucceflion,
& concerter avec eux les moyens de la liquider.
Le fieur Franfois Doidy, Quai Saint-Louis, donne avis
qu'il quite a la fin de mars prochain, la maifon qu'il
occupe, ainfi que la ferme des negres & canots, pour
fire de la roche, qu'il tient de Charles Doidy fon frere.
attend fon depart.pour France dans le courant davril
prochain. En consequence ii prie ceux qui lui doi.
vent, de vouloir bien le folder, pour lui eviter la peine
de les y contraindre; & ceux A qui il peut devoir, de
fe prflenter potr recevoir leur pavement.
M. Franfois Navarre aine, previent le Public qu'il a
diffous fa fociete qu'il avoit contrad'e avec le S' Navarre
june, fon frre, fuivant l'Ae qu'ils ont paffc au rapport
de M* Rivery, Notaire en cette ville. Ledit fieur Navarre
ain6, charge des affaires de ladite fociete continue fa
maifon de commerce pour fon compete particulier, tant
pour les commiflions qu'autre chore.
LeS' Louis Piballau, Habitant dans les hauteurs de la
grande riviere des Gonaives, dfirant partir poor France
au printemps prochain, declare ne devoir i perfonne, &
prie ceux qui lui doivent, de le folder.
Madame veuve Goajeaud, au Port-de-Paix, prie MM.
les creanciers de feu fon mari, de fe prefenter chez
M1 Gandin, Notaire du Roi au Port-de-Paix, pour
prendre des arrangements convenables concernant la fuc-
ceflion de feu fon maria, defirant y faire honneur.
Le fieur Lafofe, Tonnelier & Guildivier, & d'apres
tenant Auberge & Boulangerie an Haut-du-Cap, done
avis qu'il part pour France pour eaufede maladie au
commencement de mars prochain. 11 declare ne devoir
a perfonne, & prie ceux qui lui doivent de le folder
inceffamment. Sa demeure eft chez le Direaeur de la
Pofte de l'Accul de la Riviere-Salee.
On trouvera chez M. Dubois, Dire6eur de la Pode,
au Port-de-Paix, de l'Eau de M. d'Acher, brevetc du
Roi, contre les dartres les plus invitcrees, avec les
imprimes qui indiquent la maniere de fe trailer. Le prix
de la bouteille eft de 66 liv. I1 price les perfonnes qui
lui front des demands, d'affranchir les ports de lettres
& de 1'argent qu'on enverra.
M. Pigoreau, Maitre en Chirurgie, ChirurgiendJure
& Accoucheur, a I'honneur de privenr le Piblic qu'il


~___.___._ ~__a---~u~_~---==r_=_~+I~ I------~- ---- '~~


_ _I


demeureaauellement ruies du Bac & du Canard, au Ca.
Le fieur Lepine cadet, grant Ihabitation de M. Du.
bou-g, an Mokl, paroiffe de Sainte-Anne de Limo.
nade, a 'honneur de prvecnir, que voulant acheter du
ficur Drouet, un terrein de la contenance de 64 carreaux,
au quarter du Fonds-Bleu, bois debout, ii voudroit
favoir s'il peut le fire avec foliditd, & prie MM. les
creanciers, fuppol qu'il y en air, de vouloir fe pro.
center avant qu'il foit a memc de parfaire an paienment
dudit achat, pour qu'on ne puife rep&ter rien audit
ficur en hypoth6que, & fera infirer ledit avis trois fois
dans les Affiches Americaines, pour qu'ils ne puiffent
pas en ignorer; apres quoi ils ne front plus requs pour
leur demand en criances.
Le fieur Reeder, Habitant A la Jamaique, & poffef.
feur d'une fonderie A Morants-Bayc, ou il fabrique des
affortimens de moulins A cau & a b&tes; des chaudieres
pour des equipages de fucrerie, donne avis A MM. les
Habitans de Saint-Domingue, qu'il leurfournira 10. qua-
tre tambours, trois pivots, deux pioches, quatre cra.
paudines en fonte, deux collets pour le grand role, de
meme matiere, fix culs d'oeuf, fix platines, cent dents
de fer fondu, pour la fomme de 640 gourdes, fans
avoir igard aux dimenfions qu'on pourra lui donner.
2. Des equipages, de fucrerie, complete, favoir : cinq
chaudieres, don't la grande & la batterie font en cui-
vre, les trois autres en fer fondu, fuivant les dimen-
lions ci-apras ; 72 pouces la grande, 61 la propre,
58 le flambeau, S4 le firop, 42 la batteries; avec les
grillages pour tous les cendriers, leurs portes & cein-
tres, les plombs ncceffaires pour couvrir les carelages &
les arceaux; une pompe pour tranfvafer la grande dans la
propre, pour la fomme de I8co gourdes, le tout read
aux embarcadaires de la Colonie.
Nota. On eit habitue a la Jamaique, decouvrir les equi-
pages en plomb, afin que le fucre ne communique pas avec
la brique & le mortier; pour ce, on foude le plomb
contre le bord des chaudieres en cuivre, & les chau-
dieres en fer font ivafres de fix pouces dans la partit
ftperieure, & cet evafement eit recouvert par le plomb,
Ledit fieur fournira des ouvriers. Les perfonnes qui
voudront quelques-uns de ces objets, pourront s'adref-
fer au Cap, a MM. Rondineau & Compagnie; au Port-
au-Prince, a MM. Mathieux freres, Menardy, Picard
& Compagnie; a Leogane, A M. Sheridan; aux Cayes,
a M. Tapion. II demand cent gourdes d'avance, afin
que l'ouvrage demanded, ne foit pas A fa charge.
Le fieur Nadal de retour de France par le navire le
Charlus, donne avis au Public que ceux qui ont faith
ou qui front credit, A Je'rme Nadal Con fils, qu'il ne
payera rien pour lui, travaillant depuis un an pour Con
compete.
Le fieur Lietout prevent le Public de fon depart
pomr France, pour caufe de malidie A la fin de cemois,
& prie les perfonnes A qui il doit, de fe prefeater chez
M. Beutelin, Nggociant rue Notre.Dame, pour prendre
les arrangements les plus convenables avec lui, de meme
que les perfonnes qui lui doivent, de le folder.
Le fieur Fournet de Montenot, Negociant au Cap,
Excuteur-Teltamentaire du fieur Bernard Longueville &
tuteur des mineures, dCfirant liquider la fucceffion, prie
les perfonnes qui doivent, de le payer, & ceux a qui.
il peut etre d de fe prfenter pour recevoir leur paie-
ment. II fera inceffamment proceder an bail de divers
negres appartenans aux mineurs Longueville.
11 a &e vole le 4 de fivrier, entire dix heures & mi-
nuit, au fieur Lacroix demeurant dans la parties Efpa-
gnole, dans la maifon du fieur Thaiqe, au bourg du
Terrier-Rouge favoir: So pieces de toile bretagne,
16 pieces linon fin i petits carreaux, a mouches, a
grands carreaux & a feurs, o pieces Cambrai uni,
N. 080o, 1o pieces ftoupilles fines N0. ilo, une
piece bafin des Indes, croif6, une piece mouchomrs Silk-
fie, i fond blancs & raies rouges, Ix cols en batifte
brodes, & un dez en or, une paire de boucles en ot
Efpagnol, pour jarretieres, dito de col meme or & les
shapess en argent, caftor blanc a poil, neuf, dito blanc
A moitie poil, dito trois quarts de Caftor noir uni, une
tabatiere d'ecaille, ovalle, cercl.s & charniere en or
de Paris, tant ca dehors qu'en d:dauis, N0. 25, unts


i





paire de piftolets de maitre, Roger, A Nantes, gwrnis
'en argent, canon de Bronze, u:ie tabariere d' c-,ie,
charniere d'argent, cafe, une lame de demi efpadon
avec fon foureau, neuve, un dtui vieux i rafoirs, avec
trois rafoirs dedans, un porte-feuille contenant plufieurs
papers, entr'autres un exirait baptiftaire & une vente
d'un negre & d'une n6greffe, & plufieurs lettres de NM.
Efpaillart, habits, veftes, culottes courses & longues
chemifes fines garnies en mouffeline avec une petite
dentelle de demi pouce de larger, muouchoirs d'ufage
& plufieurs autres petits articles comme poudre, favon-
nettes, &c. 11 y aura recompenfe pour ceux qui en
donneront avis M. More, Confifeur, au Cap, A
M. Couchero, Aubergifte au Terrier-Rouge, au fieur
Liard, au Fort-Dauphin.
Le fieur Noel charge de procuration du fieur Chardon,
prie ceux a qui il peut devoir de prefcnter leurs titres
chez Me Perrier, Procureur au Siege Royal du Cap,
pour y prendre les arrangements convenables, comme
ceux qui lui ont donn6 des initrumens depuis plus de
trois mois, a raccomoder, d'avoir A les retire fous deux
mois, en lui payant ce qui lui eft ddl, A defaut de ce
il fe pourvoira a en fair la vente comme de droit.
II prevent aufi qa'il vient de recevoir des grains fraiches
de Philadelphie, qu'il donne Ai l'preuve.
Le fieur J. B. Fournier, demenrant rue du Confeil,
ayant reprise les affaires de commerce, & eprouvant fans
ceffe le defagriment d'avoir fes lettres decachetees a
caufe de la conformity du nom,,previent les perfonnes
qui lui front l'honneur de lui ecrire, que dorenavant
il ajoutera A fa fignature de J. B. Fournier, la quality
d'Americain, comme Creol.
Madame Gronlier Habitante au Piment, non com-
mune en biens avec Ton maria, part pour France pour
ritablir fa fnte. Elle laiffe M. Joubert, Habitant au
Limbs, charge de fes affaires.
Les Obfervations prouvent que dans Saint-Domin-
gue les Vers occafionnent les memes maladies, les
mimes accident& font les m&mesravages fur les chiens,
es mulets, les chevaux & lesboeufs que far leshommes :
les experiences confiatent que le vermifuge flomacal &
antiputride du Doteur Menot reuffit avec la meme
efficacite chez les uns que chez les autres; au point que
donned a temps & avec les precautions requires, de cent
fon n'en perdra pas un des Vers.
Mademoifelle Prelot fe difpofant A partir pour France
inceffamment, prie les perfonnes qui lui doivent, de
la payer, & celles a qui elles peut devoir, de fe
pr6fenter pour recevoir leur pavement. Elle cidera le bail
de la maifon qu'elle occupe vis-a-vis IIntendance, &
vendra le fonds confiflant en meubles meublans, linge
de lit de table, argenterie, &c.
DE MA N DE.
On prie les perfonnes qui pourroient avoir eu con-
noiffance de Jean d'Organ decade il y a environ 16
ans, & le fieur Reynaud de Saint-Gaudens, Con Execu-
cuteur-Teftamentaire, de vouloir donner des renfeigne-
mens touchant fa fuccefion, a M. Labroquere, Habi-
tant dans les mornes du Cap. Ce font les MM. d'Organ
qui poient de faire ces recherches.
A L ov E R.
Une Halle haute & baffe de zo pieds de longueur,
don't une facade donne fur la Place ie Braffeur, & l'au.
tre fur la rue Penthicvre, A louer pour le z1 mars pro-
Hafard.
A VENDRE, OU A AFFERMER
Une n6greffe &c on ertfant age de deux mois,bonne
nourrice & tres-bonne blanchiiffefe & repiffeufe. S'a-
dreler M. Durand, Chirurgien-Major de IAmiraut.,
qui a d'autres negres fits au pays, dontit fera bonne
tompofition pour du comptant.
A VEB ND iR E.
Une Goelette du part de too i to tonneaux avec
hous fes agres & apparaux, pr&t a prendre charge, 'avant
lne parties de fes voices majeures neuves. S'adreffer a.
MM. Miffillier & Millet, Place d'Armes.
Le fieur Barb6, Machoquicr to bord de la mer, 'fe


7
difpofrnt a partfr pour France dans les premiers jours
de mars, vendra trois forges avec tous les ulentles,;
de plus, fix negres ouvriers ant autre jeune negre &
quatre negrelfes fachant coudre & bhlachr ; tine cuifi-
finicre; des outils I percer des pompes. Ceux qui vouL-
dronr s'en arranger, pourront s'adreffer audit fieur iarUe,
ou i M. Dutemple, Capitaine, chez MM. de Ru/fy,
Ngociant en cette ville, qui en fera bonne composition.
Meubles i la Sultanne,. du dernier goitc. S'ad:rcfer
au magafin du navire le Ch6denas, de Marfeii!e, rue
des Capitaines, mraifon de M. B.lanfua.
Quatre-vingt beaux mulets faits au pays. S'adreffcr
A Antoine Fournier, rue de la Fontnin au Cap.
Chaudieres A guildives fares a Lorndres de la plus
grande folidit6, ayant un robinet A la vidange, munies
de leur chapeau & la couleuvre en Ctain fin de Ia
contenance d'environ feize cents pintes de Paris, che'z
les fieurs Rondineau & Compagnie, qui ont fuccede
MM. F. & Jean Viard, dans leur maifon de com-
merce au Cap, & qui continuent a tenir les mnemes
articles en chaudieres A fucre, huile A bitiler, potaff:.,
bois de cipre & pifpin, liqueur de la Maitinique de
la manufatare de M. Grandmaifon.
Une jeune negreffe, Dioco, excellent blanchiffefe.
S'adreffer a Catherine Valin, M. L.
Neuf carreaux de terre fitues au canton du Neupot,
quarter & paroiffe de Plaifance il y a fur ledic terrein
plufieurs cafes faites en bois rond, environ 3coo pieds
de caf6 plants & quelques vivres. S'adreffer audit
canton pour voir le terrein a M. Caling Gerant les
biens de M. Dumefnil, ancien Procureur du Roi.
Un mulatre d'affez bonne mine, age de vingt-cinq
ans, trNs-fin cuifinier & patiflier en toutes efpeces ; on
le donnera a Ieffaifi on le veut. S'adreffer a MM. Duca-
tel & Compagnie, Apothicaires, rue du Bac.
Une habitation ficuee dans le bas du PIort-Margot,
i une demi. lieue de 'embarcadaire, contenant 80 car-
reaux de terre avec tous les tires & conceflions tres-
propres pour y etablir une fucrerie etant furceptible d'aug-
mentation par des terreins limitrophes qui font a vendre.
On peut y avoir en plat pays ioo carreaux de terre en
cannes ; elle aatuellement bien 6tabli en indigo pour
fire 2oo cuves d'herbes, en plat pays; I'on y joindra
So beaux iegres, en grande parties Crdols, parni lef-
quels ii y en a beaucoup a talens en tous genres pour
une habitation, 30 betes cavalines, chevaux de chaife,
de monture mulets & cavales, 3o betes A comes,
un beau troupeau de moutons & un de cochons, un
bon vivier garni de tortues. Les batimens confiftent
dans une maifon principate de ioo pieds, 2 galleries
devant & derriere en maconne, z pavitlons fur le de-
vant en maqonne, le tout elevi fur une magonne de 4
pieds de haut, cuifine & magalin de 4 pieds fur feui
en maconne, un autre batiment de 57 pieds fur feuil
en maconne, fervant de chambre pour leconome, un
autre pareil pour loger des ouvriers & une remife, un
autre batiment de 54 pieds fervant de fecherie*, maga-
fin & -curie, deux colombiers de douze pieds quarries
fur pilliers en maconne, 14 cafes a negres routes neu-
ves, bien fitaees, align6es & rigulieres, un clocher
avec une belle cloche, un parc a moutons avec fa cafe,
un pare a betes & a chevaux, le more bien garni
de toutes fortes de bon bois & roches A chaux, fuf-
ceptible d'un fuperbe 6tabliffement en cafe, la manu-
fadure a&uelle et& un jardin de Too cuves d'herbes,
4 belles indigoteries jumelles,le puits, la dalle &-tous
les pilliers font en maconne. L'habitation eft bien dif-
tribuee, entouree de hayes vives & bien foffoyee it
y a une belle avenue qui aboutit A la cafe principal &
n'eft expofee a aucune riviere. I1 y a dans le more
des forces qui ne tariffent jamais & qui peuvent &cre
reparries fur toute Lhabitation, 8& le particulier qui
achetera cet objet pour en fare une fucrerie, peut y
etablir un fuperbe moulin:A eau.'Cette habitation n'eft
fujette A aucuns chermins royaux ni particuliers, nrayant
aucune charge & ne devant rien. S'adreffer pour le tout
i M. Colas de Farge, Major du Bataillon du Limb6,
anui ne fe defait de cet objet que parce qu'il eft oblige de
We retirer en France pour des affairs de famille de l.
plus grande confdquence.


_ -r. ~~..I so'' 11 125l~*I lr-CB






Une habitation au Qutwier de la Petit-An:e, ,ti-
blie en fucrerie, avec un tres-avantageux moulin a eau,
garnie du mobilier fuivant, fervant a ion exploitation:
z negres, 18 negreffes, it nigrillons, 9 negrittes,
ntout 73 t&tes; 6 boeufs de cabrouets, 5 bouvards
bons a dompter, 15 vaches, 18 jeunes bouvards &t
gazelles, 8 mulets; la maifon principal de 56 pieds
de long fur z5 de large, y comprise une galerie fur
feuillage en maqonne paliffadie de travers, couverte en
tiles & effentes; une fucrerie en maconne, couverte
en tuiles, de 40 pieds de long fur 24 de large, avec un
equipage a j chaudieres i core de ladite fucrerie eft un
! bac a ecume; un moulin a eau garni de fes mouvemens
, fous une cafe en nmaconne de 40 pieds de long fulr zo
de large, charpente neuve affemblee, couverte en
tuiles, un aqueduc en maconne, d'environ zo0 pieds
de long, & un parc & cannes en maconne; une cafe
a bagaffe de 96 pieds de long fur pilliers en maqonne,
grands & petits; deux cabrouets a mulets & un a boeufs
quatre pilliers en maconne pour porter un colom-
bier; un clocher fur pilliers en maconne, avec fa cloche
en fonte; 4 points en maconne pour l'exploitation de
la place, un btiiment neuf fervant de cuifine, hbpital
& poulier, ayant une galerie fur le devant, & un cabi-
net a un bout, de 60 pieds de long fur z8 de large,
batt en bois fur feuillage de maconne, avec un pignon
aufli en maconne, plancheie couvert en tuiles, auquel
eft adoff~ un four a pain, potager dans la cuifine; un
colombier en maconne de I6 pieds quarris covert en
paille, un clapie aufli en maqonne ; un bitiment en pb-
teaux en terre couvert en paille, fervant de tonnelerie
une cafe en maqonne de 30 pieds de long, divifle en
deux chambres, couverte en paille fervant i traiter
les maladies veneriennes; un cabinet d'aifanceen maqonne
couvert en tiles 20o cafes A negres don't quelques-
unes palifadees de travers, les autres cliffhes & boufillIes.
Ladite habitation content environ i iz carreaux de 1oo
pas fur laquelle il y a i pieces de cannes planties,
de dix-fept qu'il y a en autrefois, le dtfaut de negres
les a fait mettre en vivres & places I negres, qui font
environ i2 carreaux; le relle de la terre eft en favannes,
places a negres, vivres halliers & mornes qui com-
pofent ladite habitation. Elle a en outre fon intr&rt
dans la facie't des moulins a eau de la Petite-Anfe,
auxquels elle participe. Sont enfuite tous les outils,
uftenfiles a lufage de ladite habitation, quelques meu-
bles de la grande cafe. S'adreffer a MM. Aubert, Rouch
& Compagnie, au Cap.
M. Drieau dit la Taille, partant pour France, pre-
vient le Public qu'il vendra une belle Habitation lituee
a la Coupe a Lodin, Quartier de l'Accul, fur le che-
min de la Marmelade, confidante en 36 carreaux de
terre ou environ, propres i la culture du caft & vivres
don't la majeure parties font plants en capers de diff-
rens ages, abondamment pourvue de vivres de toutes
efpeces, en bonnes favannes & bons jardins bien arro-
fis & bien entretenus, & beaucoup de tres-beaux bati-
mens, ensemble 40 totes de negres tous jeunes, parmi
lefquels il y en a plufieurs a talents. II vendra pareille-
ment tous les meubles qui fe trouveront fur fon habi-
tation avec tous les animaux. Plus, un emplacement,
tenant a la guildive de M. Daguindeau vis a- vis
Madame la Fontaine, fur la route du Haut-du-Cap,
de la contenance de 80 pieds de profondeur fur 7y de
larger, fur lequel eft confiruit une cafe en madonne.
Plus, quatre autres emplacemens fitues fur la mime
route du Haut -du Cap, proche l'habitation de M.
Charier, & vis-a-vis M. la Confourgue, Serrurier, de 6o
pieds quarries & tous plants en vivres. Plufieurs aures
objets; magafin, chaifes de diffirentes efpeces; plufieurs
negres mulitres, quarterons & quarteronnes, tous. A
talens. Beaucoup d'argenterie de routes efpeces. II fera
bonne & honn&ee composition, fur-tout pour du comp-
tant. II privient toutes les perfonnes qui lui doivent
des fommes quelconques defquelles il elt muni de


tirres pour la plus grande partie, ou par prome(fes vert
bales d'avoir a le folder inceietmment pour lui evite'
le d&fugriment de fe pourvic en justice, & ceux j
qui il peut devoir, d'avoir A fe prefenter pour reCevoit
leurs paiemens. S'adreffr audit fieur en fa maifon r'
Efpagnole No. 770. Plus, une habitation fituee au
Morne-Rouge proche le H2ut-du-Cap, ayant une belle
favanne, planted en vivres & jardinage; plufieurs bati-
mens, animaux & 30 teces de negres.
On trouve continuellenent des jantes, boisde charro.
nage de la meileure quality d'amandiers & des mieux
travaille, marque L. B. A raifon de 5o f. la jante, aut
comptant. S'adreffer a M. Roujeol aine, Commiffion-
naire rue d'Anjou.
Les trois cinquieme diune fucrerie fituee au quarter
du bois de l'anfe, encore indivife avec le proprietaire
des deux autres cinquieme. S'adreffer a M Querret Duri.
vage, Procureur au Cap.
Madame Canivet part pour France par caufe de mala-
die. Elle a a vendre des meubles, vaiffelles d'argent ,
&c, negres domeftiques, cuifiniers, blanchiffeufe, une
mulatreffe, coiffeufe& Lune excellent couturiere fachant
garnir les robes.

NAVIRES EN CHARAGEMENT.
La Nouvelle-Rofalie, de Bordeaux, Capitaine Jufan,
pardira pour ledic lieu du io au 15 mars prochain. I1
prendra encore quelque peu de fret & des Paffagers.
S'adreffer audit Capitaine, rue Penthievre.
La Rofalie, de Dunkerque, A fon premier voyage,
merchant fup&ricurement, Capitaine Meynne, ell en
charge pour ledit lieu. S'adreffer M. Bes, grant en fon
magafin, rue de la Fontaine, qui a d'excellent vi vinux
de Canon, a vendre.
Le Jufe, de Nantes, Capitaine Subra ayant fixi foas
depart pour ledit lieu au 15 mars pour le plus tard,
defireroit a fret 60 barriques creoles, fucre, qui lui
manquent pour completter fon chargement. Ceux qui
voudront y paffer, auront des chambres trrs-logeables.
S'adreffer audit Capitaine dans fon magafin rues S. Pierre
& de Penthievre, ou A MM. Fourneau & Compagnie.
Le Captal de Bach, de Bordeaux, a fon premier
voyage, Capiraine Lugeol,. partira pour ledic lieu dans
les premiers jours d'avril, prendra du fret & des paffa-
gers, ayant i cet effer une grand'chambre & carroffl
trrs-fpacieux. S'adreffer audit Capitaine, en fon maga-
fin rue Penthievre, maifon ci-devant du fieur Tautias.
L'Union du Havre, Capitaine l Corme, bon voilier
& tres-commode pour les paffagers, partira porr ledit
lieu a la fin de mars. Ceux qui voudront paffer ou char-
ger, s'adrefferont audit Capitaine, en fon magafin rue
de la Pointe.
.La Louife, de Bordeaux, a fon second voyage, Capi-
taine Amand Dumas, du port de 5oo tonneaux, a com-
mence a prendre charge pour partir du i au 2o d'avril.
Ceux qui voudront y charger A fret ou y paffer, s*adref-
feront audit Capiraine dans le. Magafin de MM. Ponfi-
gnon. Ce navire eft tres-cornmode pour les Paffagers.
Le Soleil-Royal, de Bordeaux, Capitaine Dauquat,
partira pour Nantes, du 10 au 15 de mars. Ceux qui
voudront y paffer ou charger a fret, s'adreffetont audit
Capitaine dans fon magafin rue S. Jean, ou MM.
Gourjon, Nggocians.
Navires en chargement Saint-Marc.
La Notre-Dame de Grace, de Dunkerque, Capitaine.
Gafpard de Gens, partira pour ce port A la fin de mar,
pr6chain.
Le Dunkerque, de Bordeaux, Capitaine Marc Lavaud
partira pour ce port, A la fin de mars prochain.
La Dunkerquoife, de Bordeaux, Capitaine J. N. Coin-
trel, partira pour Nantes, du er" au i5 di mois d'avril
prochain. Les perfonnes qui voudront y puffer ou char-
ger a fret, pourront s'adreffi a' MM. Peychiursf eres
Bouyer & Bertier, Ntgocians audit lieu.


Par Permilion de MM. les Ge'nral 6? Intendant.


DE L'IMPRIMERI! ROYAL.


~19%a~_a?~$llrsF.esa~~ Pi 1,


- ---' --'i ..~ :f;L~B~


D d GAP,


I





SUITE DES AVIS DIVERS.
Le fieur Lamotte, Marchand rue Vaudreuil, prCvient
le public qu'il a diffous fa focidte avec le fieur Benoit
Payar, par aete, au rapport de Me Guillet. Notaire,
en date du 3 courant, & qu'il ellrell charge de la liqui-
dation d'icelle. II prie les perfonnes qui doivent a la-
dite focieie de vouloir bien le folder inceffamment pour
lui eviter le defagrement de les y contraindre par voie
de justice.
Le fieur Malet, Fondeur, arrivant de Paris, donne
avis a MM. les Habitans qu'il fond crapaudines &
dents de moulin, cloches & toutes fortes d'ornemens
en cuivre, & repond de fa fonte; paracheve fes ou-
vrages au tour & a a lime ; il remet auffi en couleur
d'or, les cartilles & autres. II demeure rue S. Louis
press la Comedie, au Cap, ou chez le fieur Saratin,
5errurier, rue Royale.
Me Pigeot de Louisbourg, Avocat en Parlement & au
Confeil Superieur du Cap, oblige de partir pour France,
par conge, au mois d'ayril prochain, relativementa des
arrangements de famille ,pr6vient les perfonnes qui lui
ont remis des papers, de les retire de fon cabinet.
II les price de r6gler avec lui, & offre de le fire avec
ceux a qui ii doit. I1 prhvient qu'apres fon depart ii ne
fera paye que ce qui fera revetu de fa fignature, &
qu'il laiffe fa procuration conjointement a M M. L. Faures,
Nigociant au Cap, & Carrere, Habitant A Plaifance.
Mademoifelle Cecile la Rue, tenant I'H6tel des Habi-
tans rues Efpagnole & celle du Canard, a l'honneur
de prevenir MM. les Habitans & autres, que diman-
chezio fevrier, elle aura Ihonneur d'ouvrir fa maifon
pour y recevoir A loger, prendre penfion & table d'H6te
tous ceuk qui voudront l'honorer de leur pratique: on
y trouvera bonne table & bon lit, le tout monte a
neuf; chacun aura fa chamkre. Elle tachera de pro-
curer routes commodities poffibles, pour contenter un
chacun; a cet effect, elle a IPhonneur de fe recomman-
der au bon fouvenir du Public, Ctant perfuadee que
ceux qui auront vu arrangement & la proprete de ladite
inaifon, auront lieu d'&tre contends. L'on y trouvera du
logement pour les chevaux, & dans peu, un etabliffe-
ment de bains publics.
Le fieur Boifgireaud a 'honneur de donner avis au
Public qu'il vient de recevoir un affortiment de grains
de jardinage tres-fraiches, de la Nouvelle-Angleterre i
on en trouvera toute l'annee chez lui. II demeure pres
ia Place d'Armes, rue S. Domingue.
M. Henry Tailleur, partant inceffamment pour
France, prie ceux qui lui doivent de le folder, & ceux
a qui ii peut devoir, de fe prifenter pour recevoir leur
pavement.
DE M A N D E.

On defireroit favoir des nouvelles du fieur Mondet
Labadie, ancien Chirurgien navigateur, fixed dans la
Colonie en 1777, dans le quarter de Saint-Marc. Les
perfonnes qui auront connoiffance de fon existence ou
de fa mort, font priCes d'en donner avis A MM. Def-
randeau & Laplace N'gocians au Cap, qui ont des
affaires intireffantes i lui communiquer.

A Lo E R.

Madame Lafond, Aubergifte au Petit Carenage,
lefireroit trouver a louer une maifon tres-vaile & tres-
avantageufe qu'elle occupe, ou la moitie de cette mai-
fon avec un billard tout mont6, ainfi que diff&rens
meubles. On trouvera auffi chez elle une tres-belle feine
pour la peche, A vendre.
Un jeune negre Indien, valet, bon perruquier pour
hommes, arrive de France depuis peu, S'adreffer chez
MM. Lory, Plombard & Compagnie, Negocians rue
IPenthievre.
II fera procede famedi 13 mars prochain A la Barre
du Siege Royal de cette ville, au bail A ferme pour
trois annies de cinq ttres de negres appartenans aux
ninesurs Greoufau, requ&ee du fieur Girardin leur Tuteur.


rrrrr~rr~--~rr ---- ~, ~ -L.


On ddfireroit louer tine ieune nourrice &ont l'enfant
eft mort peu de temps apres fes couches; elle a dCji
nourri un petit blanc. S'adreffer a Madame Pechoux,
Place d'Armes.
A V E N D R E.
Les gieurs Guertin freres ont l'honneur de privenir
qu'ils viennent de lever un magain de tabac ou ils en
vendent & d6bitent detoutes foites en gros & en detail,
& qu'ils ont A la tete de leur Fabrioue, un homme
nouvellement arrive de France, qui par to ans d'expe-
rience dans cette parties, a acquis le talent de rendre
le tabac on ne peut plus agreable & aufhi bienfaifant
au'on puiffe le defirer. Comirme les fieurs Guertin orent
fe flatter de fatisfaire le Public, its out pour fa com-
modite itabli des Entrepots qui front exaLtement en-
tretenus, favor : au Port-au-Prince, chez M. Pafcaud;
A S. Marc chez M. Badet aine' au Port-de-Paix,
chez M. Caflaing, & au Fort-Dauphin chez M. De-
mandre. Si quelques-uns de MM. les Habitans ou autres
ddfiroient des envois particuliers les fieurs Guertin
s'emprefferont de les leur faire avec les foins & l'em-
preffement don't ils font capable. Leur magafin eftl
la Belle-Poitevine, au coin des rues Vaudreuil & du
Cimetiere au Cap, No. 58.
On trouvera auffi chez les fieurs Guertin freres, l'Elixir
de Longue-vie, Suedois, don't ils font dcpofitaires,
& que le feu fieur Dayffe avoit annonc6. Comme on
en connoit deja l'efficacite, ils fe difpenferont d'en faire
I'6loge. Les imprimes en inftruifant de la maniere d'en
fire ufage, font voir en meme temps les effects que
f'on en doit attendre. Le prix eft de r. livresla bou-
taille. Ils ont auffi A vendre en gros, d'excellente pou-
dre & pommade qu'ils viennent de recevoir du fieur
Sarrapin de Nantes, Eleve du fieur Fargeon.
Trois beaux negres canotiers connus. S'adreffer a M.
Lapradelle de Laffalle, dans la rue des Trois-Vifages.
M. Lapice de Chateauriant Capitaine de Dragons
& Commandant des Milices du Quartier-Dauphin,
partant pour France, au printemps prochain, donne
avis qu'il a a vendre des meubles & effects de routes
efpeces, une chaife a deux places, des chevaux de chaifes
& de main & un beau troupeau de moutons. Un ter-
rein fitul au Quartier-Dauphin, contenant too carreaux
etablis en hate, don't parties en raques propres A mettre
en vivres, le refte en favannes, ayant deffus une ca:e
en bois incorruptible de 5o & quelques pieds de long
avec une galerie couverte en tuiles, une cafe A negres
& des parcs, un troupeau de 80 vaches, gazelles &
bouvards & 40 & quelques moutons. S'adreffer audit
S' fur fon habitation de la grande coline, ou a M. Gafc,
Negociant au Fort-Dauphin,
Un Capre de la Martinique, bon cuifinier, bon bou -
cher & un peu tonnelier & bon fujet. S'adreffer a MM.
Pallion freres, qui ont un part de ratafia de Morel &
de Grenoble, & du vin blanc en caiffes de 3o bou-
teilles, de Condrieux en Dauphin6, excellent & a long
bouchon. Ils ont requ de nouveau des moulins A mais,
d'Angleterre, avec leurs balanciers, ainfi que des fers i
gaufres & a horties, & un jeu de moulin complete qu'ils
donneront a bon compete.
Graine d'indigo chez MM. de Louguemarre, Dela-
falle J. Brard & Compagnie, Negocians au Cap.
Dix barils de cloux a bordage pour les barques,
de 5 pouces; a bordage pour les batteaux de 4pouces,
cloux a carevalles, cloux a canots; 3 fonds, 3 deffous
& 3 roulleaux cuivre rouge pour monster 3 chaudieres
3 tafia, pefant 55o livres, chez Manuel Pereyra, N'-
gociant rue des Trois-Chandeliers, qui en fera un prix
raifonnable pour du comptant, ou en mandates accepts.
Ledit fieur c6dera la maifon qu'il occupe, ayant 3 ans
& 9 mois de bail ; ladite maifon eft compofr e d'un
magafin trrs- vafte, de deux chambtes, depenfe, cui-
fine & cour, & un excellent puit, don't l'eau eft bonne
A boire; au-defus, un galetas, une jolie chambre fur
la rue, & un autre galetas divife en deux.
II fera procede le vendredi 4 mars prorhain, trois
heures de relevie, en l'h8tel de M. le Chevalier de
la Riviere, Commiffaire-G6nrral & Ordonnateur de la


. I- -~i ...................*I~F


'/


( N* 7. )





Marine, a la Vente dedifferens meubles, effects, bjourx,
argenterie de toutes efpeces fur-tout de table, pendules
dans le dernier geot, & autres 6bjets & ce, au plus
offrant.
NAVIRES ENCHI ARGUMENT.
Le Ferrailleur, de Bordeaux, Capitaine Couture, du
port de 5 fo tonneaux, partira pour ledit lieu par tout
avril prochain, prendra du fret & des paffagers, tres-
commode pour le logement, ayant grandkhambre &
dunette, a Con premier voyage, reconnu pour tres-
bon voilier. S'adreffer audit Capitaine en fon magafin
rue du Vieux-Gouvernemerit, vis-a-vis M. Marchegay,
Huiffier-Audiencier.
La Plaine du Cap, de Bordeaux, du port de 40o ton-
neaux, Capitaine Alige, partira pour ledit lieu du zo
au zy mars prefix. II a Con premier rang de faith & tres-
commode pour les paffagers. Ceux qui voudront y patfer
ou charger a fret s'adrefferont audit Capitaine, en Tfit
magafin rue du Vieux-Gouvernement, ou a MM. Dupuy
& Compagnie, Nggocians.
L'Abondance, de Nantes, Capitaine Roufeau Dupa-
roy, double en cuivre avec artillerie de iz, de march
uperieure ne faifant que trois ratigs de fucre, avec
toutes les commodities pour les paffagers, chargeant A
fret pour Nantes, a Iadreffe de MM. Tourgbuuilht &
Roufeau, Armateurs, partira le plutbt poffible. S'adreffer
auditCapitaine, en fon magafin, maffon Linas, rue Saint-
Laurent, ou a MM. Mefnier freres, Negocians.
4^SCLAVES ENMAR RONAGE.
Marianne, ndgreffe Angloife, gee d'environ goans,
iitampie SARAZIN AU CAP. Ceux qui en auront
connoiffance font pries d'en donner avis a MM. Yvonet,
Fermier des..boucheries royales, oiu a imprimerie, ii
y aura recompenfe.
Remond,Crtol, ag6 d'environ 7 ans, taille de tpieds,
Jes jambes cambrees, marque de petite verole, 6tamp6e
DE MAGNAN marron depuis deux mois; on le
foupponne a la Petite-Riviere de ce Quartier. Magnan
Habitant aux Gonaives, prie les perfonnes qui pottr-
toient en avoir connoiffance, de le fire arr8ter,
tel billet qu'i pourroit s'ecre procure e8 de le fair


mettre en lieu bien sdr. II y aura dix Portugaires de
recompenfe paur celui qui le ramenera a fon maitre,
paurvd qu'il ne foit ni bleff6 ni mutile.
Defirie, Mondongue, etampee LAGRAVE, ddpen-
dante de la fuccefion Lagrave, vivant Charron a iAc-
cul & a 1'Embarcadere dudit lieu, oud elle a demeure
de tout temps. Ceux qui en auront connoiffance font
prids de la fire arrvter, mcme munie d'un billet, &
d'en donner avis a M. Sarain Ipfpe&eur de Police
au Cap. II y aura une Portugaife de rtcompenfe.
Antoine, Mulatre de l Martinique, etampe F. P. F.
taille de y pieds un pouce, le vitfage gros & marquA
de petite verole, marron depuis it .mois, en donner
avis a MM. Ducatel & Compognic.
Germiane, mulatreffe, Charlotte, ncgreffej appartenans ci,
devanth la veuve Obe, marronries: Ceuxqui en auront cort-
noiffance font pries de les fair arreter & d'en donner
avis A M. Martel de Cavaneris, Habitant a Jean-Rabel.
Jean-Baptife, Congo, Cuifiiier, appartenant ci-devyan
A feu M, Bernard Longueville, ig& d'environ o0 ans
etamp6 fur le fein droit de diffirentes 6tampes, & de-
puis quelques jours &tampr fur le meme fein Villevaleik;
marron ,depuis quelques jours. Ceux qui l'arreteront
&e le rameneront au fieur Chevrier grant I'H6tel dn
Bon-Chaffeur & les bains publics, rue Efpagnotei, e-
ront recompenfes. I1 prrvient auffi MM. les Habitans
qui lui front 'honneur d'y prendre leur logement.
qu'ils y trouveront tout ce qui fera neceffare tant i letir
commodity qu'~ leurs befoins. La propret6 de la tabte
& la bonne-chere fOrmera les foins & les occupations
dudit fieur Chivrier, & cara&terifera en lui toute Fhon-
netec6 poffible pour meriter lear eitime & bienveillane.
A N I M A % PER D U.
Un mulet de batteau etamp, fur la machoite N,
poil brun roux, dompt6e la charge, le poil de la
queue arrach les hanches cornhes, a et6 enlev6 le
28 decembre dernier dans la favaine de M. laPalliete,
Habitant A la Riviere-la-Porte. On foupqonne rIenle-
vement faith par un negre marron qui a &t; arr8t6 A
1Efpagnol. Ceux qui en auront connoiffance font
pries d'en donner avis audit fieur la Palliere auquel it
appartient-, ouM M. le Chevalier la Martre, Negoiant
au Cap'.


Pat Prenfufon de MMA ks Gineral 4 Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU


I___ ~____ _____1_1*__~_1__~___I __


- -- -1 I -- ----- -- -- ..1


CGAP.










': ^- ^1 ^-C =v- : ^* *a? -- 1
^"i r, **^ -^ ^ <, ^ | J +


I-r f,-- - -- -
***~ **
- :iXiX;t~~- m


No VIIIt


F FYI4H


,. ,.,L
I ,, > .'.. '- I -
\ '-'/


E


A MRI


C


AIN


E So


Du Samedi 19 Fevrier.

-- 7 -" : .. .. .. .. n


Poids.du Pain\, unfclin/............. 24 once.
s N k R E S M A R R N S.

A itR t iI le 16 Juin, eft entr l a Ia Geole, un Negre,
nation Mandingue, fans etampe, Ag6 de 20 ans, taille de
pit Is I pouce, ayant des marques de fon pays fur le vi-
fage,' parlant bon francais, fe diiant appartenir a M. Brie,
Anglais: le 23 Juillet, Nalfn, Anglais, fans etampe, age
de 18 ans, taille de 4 pieds 8 pouces, yant enleve un
cannot a Saint-Marc avec trois autres Negres, qui ont et
reclames par un Negociant dudit lieu: le 2o O&obre,
.Sansraijfzn, Nago, fans etampe, age de 40 ans, taille de
5 pieds 4 pouces, ayant des marques de fon pays fur le
vifage, fe difant appartenir a M. Prebois : le 25 Novem-
bre, Quouacou, Arada, 6tampe fur le fein droit illifible-
inent, ag6 de 16 ans, tailie de 4 pieds 6 pouces, ayant
des marques de fon pays fur ie corps, ne pouvant dire
le nom de fon maitre : le 9 Decembre, un Muare, nom-
*rm Louis-Ambroie, 6tampe flVdf G, g de 20 ans,
taille de 5 pieds I pouce; il s'et dit libre, & acuellernent
il fe dit appartenir au Sieur Larofe, Orfivre au Port-
au-Prince : le 2x du mois dernier, un Negre nouveau,
ktampe fur le fein gauche ,I, ag^ de 20 ans, taille de 5
pieds 5 pouces; & une Negreffe nouvelle etampee fur le
ein gauche gI, agee de 22 ans, taille de 4 pieds 8 pou-
ces, ayant des marques de fon pays fur le vifage, ne pou-
vant dire fon nom ni celui de fon maitre :le 3 de ce
Smois, A4or, fans etampe, age de 17 ans, taille de 5 pieds
I pouce, fe difant appartenir au Sieur ViLoria.
A .JACMEL, le 4 de ce mois, un NBgre nouveau,
etampe fur le fein droit illifiblement, ag6 de 30 ans,
taille de 5 pieds, ne pouvant dire fon nom ni celui de
fon maitre : le 13, un Negre nouveau, 6tamp6 fur le fein
droit BG, au-deffius ABENE, ag6 de 26 ans, taille de
f pieds 3 pouces, ayant des marques de fon pays fur
le venture &. fur 1'eftomac, ne pouvant dire fon nom ni
celui de fona maitre.
Au PETIT-GoAVE,le o dece mois, Alexis, Con-
go, etampe fur le fein droit, autant qu'on a pu le diftin-
guer, AP, entrelac6s, ga de 20 ans, taille de 5 pieds,
ayant des marques de fon pays fur le vifage, fe difant
appartenir au nomme Michel, Boucher a Leogane.
A SAINT-MARC, le 13 de ce mois, Efler, Congo,
etampe fur le fein droit BILLARD, au-deffous ST M. age de
17 ans, taille de 4 pieds 7 pouces, ne pouvant dire le
Pnom de fon maitre : le 14, Jofeph, Mofambique, etamp6
fur le fein gauche VEILLON, au-deffous ST MARC,
aige de 20 ans, taille de 4 pieds 7 pouces, ayant un an-
paeau .h. chaque jaambe, fe difant appartenir au nomm6
TFilonm, Mulitt~g ibre, Habitant aux V6rettes.
Au PORT-AU-P RINCE, le 10 de co mois, MAichel,
Congo, fans 6tampe, de petite taille, ayant des marques
de fon pays fur le vifage & fur les feins, ne pouvant
dire le nom de fon maitre : Ie 12, Antoine, Creole, etam-
p& fur les deux feins DAMIEN, fe difant de l'habitation
pamign; & Ccfar, Capelaou, 6tampe CHARDONAU, ne
pouvamt dire le nom de fon maitre: le 13, Francois, Con-
go, 6tainp6 fur le fein droit illifiblement, & fur le gau-
the C.MASSE, fe difant appartenir a M. Abeille, en
cette vilc : le ii, r,/j'.,/h, 6ta:nip' EG, fe difint appar-


tenir a M. Ckhle:s, entrepreneur en cette ville; A.or,
Arada, itampe MIC-JHEAV.X. F, fe difant appartenir aux
nomm6s Michcaux freres, IHabitans aux Orangers; & Do-
minigue, Congo, 6tampe MAU, & d'autres lettres illifibles,
fe difant appartenir a M. Morin, Habitant.


A z MA U x


iPA VYES.


Au IORT-AU-PRINCE,le 14decemois, il a t' con-
duit a la Geole, une Mule fous poil bai-brun, ktample
fur la croupe CVD, entrelac6s; le 15, une Jument fous
poil rouge, dtampe hors le montoir 1ID, en travers, &
au montoir d'etarpes efpagnoles : le 16, un Mulet obus
poil bai, 6tampe F, & d'autres lettres illifibles.


A VIS


DIVE R S.


M. Viguier, a la Croix-des-Bouquets, prIvient le Pu-
blic, que par ate du 22 Janvier dernier, il a diffout fa
fociete de commerce avec M"' Fureau, fa belle-mere,
qui refte charge de la liquidation, & qui continue le
meme genre de commerce.
II fera proced4 le 19 Mars prochain, a la Barre du
Sige Royal de- cette ville, a la requete du S' Lagarde,
ex6cuteur-teftamentaire du feu Sieur Moieau, la vente
& adjudication, au plus offrant & dernier encheriffeur
d'une Habitation fituee a la Gafcogne, quarter de Mire-
balais &ablie en indigo; & vingt tetes de N. gres y
attaches; le tout dependant de la fuccefijon dudit feu S'
Monleau aux charges, claufes & conditions infeires dans
la carte-bannie, don't on pourra prendre communication
en Ietude de M' Miailles, Procureur pourfuivant ladite
vente.
Le meme jour, a meme requete & a la Barre dudit Siege,
il fera proced6, au plus offrant & dernier encheriffeur, a la
vente & adjudication d'un Emplacement contenant troisquarts
de carreaux de terre, fitu6 aux Trois-Rigoles, pres la Croix-
des-Bouquets, fur lequel il y a plufieurs batimens en affez
bon etat; aux charges, clauses & conditions infer6es dans
la carte-bannie, don't on pourra prendra communication
en l'etude dudit Mi Mia Ules, Procureur.
II a ete perdu depuis fa rue Vaudreuil, pafant par la
rue Bonnefoi, rue Royale & devant la Conmedie, un Cachet
armoiri6. Les perfonnes .qui I'auront trouve font prices
de le reniettre a l'Imprimerie Royale de cette ville; il
y aura recompenfe.
M. Dupiuy, Chirurgi'n-Major Brevete de l'Amiraut& &
Apothicaire du Roi, a Jrdemie, qui avait ci-devant an-
nonc6 fonr de'art pour France pour le mois de Juillet dernier
ayant change fes difpofiions, a I'honneur de prevenir 1e
Public qu'il vient de contrat'er une foci6te, tant pour la
Chirurgie que pour la Pharmacic, a commencer du I de
ce mois, avec M. Boileau, maitre en Chirurgie, qui avait
ci-devant exerce dans ce quarter & qui efL de retour de
France depuis peu; ils efpIrent que les perfonnes qui leur
ont accord julqu'a present lcur confiance voudront bien
ne pas Ja leur difcontinuer; ils exerceront par abonnemens
& au cafuel, & ils ne ncgligeront rien pour fatisfaire le FPu-
blic. Lorfqu'on leur fera I'honneur de leur ecrire relative-
ment 1 leur etat, que ce foit focus le noms de 'un ou de


A




-- __.___-___ ----._a ..- -- a=-- .__


ifatre, & particuli'rament lorfque cela n- regardera que lNu
d'eux, on voudra bien observer toujours da ne point omettre
les dates, tant dans les lettres que dans les bons oi ii ieur
fera fait des demands. M. Dupuy, a qui ii eit particulicre-
.ment du par divers, tant par comptes que par billets &-
doffiers, depuis 1772 jufqu'i l'epoque de ladlie focil~t, &
qui n'a jamais fait a&ionner aucun de fes debiteu-s, fi ce
n'eft les fuccefions ohi il lui 6tait indifpenf ble, ofe fe flatter
qu'en confideration de ce procede ceux qri lui doivent vou-
dront bien incetiamment r6gler avec lui & fatisfaire a lears
creances.
En vertu d'ordonnance de M. le Lieutenant de FAmi-
raute de cette vil;e, en date da 2 du couranr, rendue fur
les conclusions de M. Ie Procureur du Roi, & a la requLe
,du Sieur Em.iznul AMilan d" e Viilray3, Capitain- du fe:auL:t
-kl Mare:al-de-Cilrires de Nantes, naufrag6e ir la Gonave,
il fera proceed, en la maniere accouturnme, iffue d'audience
ordinaire, le Mardi que l'on comptera i"r Mars prochain ,
a la vente & adjudication, au plus olTrant & dernier en-
.cheriffeur dudit navire, tel qu'il fe pourfuit & comporte,
aux charges, claufes & conditions inferees dans la carte-
bannie, drefrfe 'a ct effet & don't on pourra prendre con-
.naifTance chez le S' Dupont Delormne, Hluilier audit Si&ge.
A la requete des hiritiers de Marie-Louife Fortin, il
fera procede le Samedi 5 Mars prochain, a la Barre du
;Siege Royal de cette ville, au bail a ferme pour fept an-
.n es de deux habitations continues, etablies en cai, iituees
au Grand-Fond, ci-devant affermees a M. Boiffonniere De-
furd, contenant ensemble environ cent carreaux de terre;
fur lefquelles il y a 6o mille pieds de cafe en rapport &
les etabliffemens necefaires a ladite culture, aux charges
de la carte-bannie, don't toute perfonne pourra prendre
.communication, etude de M' Epoigny de la Grurie, Procu-
xeur pourfuivant.
. Le Sieur Guerard, Tapiffier nouvellement arrive de
France, privient le Public qu'il tient un affortiment de
papers a tapifferie d'un genre nouveau, il les pole dans
Je dernier goukt & il fait gendralement tout ce qui concern
Ion etat; i offre fes services a M" les Habitans. Sa demeure
eftl dans la maifon du Sieur Doyon, faifant le coin des rues
Sainte-Claire & de Belair.
A la requ-te du Sieur Pierre Georget, tant en fon nom,
comme maitre des droits de la nonmme Drouillard, fon
poufe que comme tuteur des mineurs de feu Jean Drouil-
lard, il fera le Samedi 12 Mars prochain, procid4 la
Barre du Siege Royal de cette ville, iffue d'audience ordinaire,
pour cinq annees, au bail a ferme d'une habitation fituee
au quarter du Mont-Rouis, avec 14 Negres qui s'y trou-
vent & qui dependent de la fucceffion de feu Jean Drouil-
lard, aux charges, claufes & conditions inferees dans la
.carte-bannie, don't on pourra prendre' communication en
*1'tude de MC Leclerc, Procureur es Sieges, ou chez le S'
.Duval, Huiflier a l'Arcahaye.
SII a 6te charge par M. Gibaudan, a bord du navire le
'JDurige, Capitaine Nozeran, une caiffe de mercerie, mar-
quee IBI; 'a 'adreffi de M. Jourdan ane', qui eft price de.
la faire retire, ou on la fera vendre judiciairement pour
le compete de qui il appartiendra.
SI1 a ete perdu Lundi 14 du courant, en cette ville, une
Chaine de montre en or, a trois branches & 'a filigrane
treffe, garnie de deux ceufs en or, faits au pays. Les
perfonnes qui l'auront trouvie font priCes de la remettre au
Sieur Goulard, AE1eur de la Comedie, a qui elle appar-
tient ; il y aura r6compenfe.
A la requete du Sieur Seignoret Capitaine du navire
le Chine-Vert, de Bordeaux, il fera procdde du 20 au 25
du courant, dans les magaiins de M. Lerembourej Nego-
ciant, rue Sainte-Claire, a la vente & adjudication de 5o
barriques de fucre blanc, au plus offrant & dernier ench6-
riffeur, provenantes de la cargaifon dudit navire. Ledit S'
Seignoret, prendra du fret en replacement de cette quan-
tite & partira pour Bordeaux le i" Mars prochain, prefix.
M. Seguineau Maine, Negociant, demeurant maifon de
M. Prieur, donne avis au Public qu'il vient de recevoir
par le Havre un affortiment confiderable & des mieux choifi


de bijouterie orfevraere, evantails, pendiules, flambeaux
& ecritoires dores d'or moulu; parfumerie de toutes efpe-
ces, chapeaux, pantoufles, papers a tapiiTerie & glaces
aftorties; le tout de Paris & de la premiere quality; ii a
aulii requ par la mime voie de la toile de ifandre, de
veritables Poudres d'Ailaud & du qquinuina en poudre.
M~I M3onlauiiun, Avocat en Parlement & Procureur es
Sieges de Saint-Marc, donne avis qu'il eft fonde de la pro-
curation fp&ciale du Sieur Jean-Aupgifle Barbe, Entrepre-
neur de bazimcns, demeurant ci-devant audit lieu, tant
pour pourfuivre la rentre de ce qui lii eft dui & payer ce
Squ'il doit dans ia depeidance, qu'iain de fuivre la vente
d'un Emplacement lui appartenant, fite au quarter de la
Petite-Guinee, en ladite ville, de 5o pieds de facade fur
la grande rue, & fur 70 de profondeur de I'eft a I'oueft avec
les bim.te-cns qui font deiius, laqueille vente aura lieu a
la Barie dudit Sie le e 2 iMars prochain, au plus of'rant
& dernier eachiriffeur, iifue d'audience ordinaire.
M" D. 6& E. Thouron, N6gocians, donnent avis qu'ils
viennent de recevoir par le navire I'Inattendu, de Bordeaux,
un airortiment de marchandiies seches, vins, marines,
bceuf & faumon fide, cuiffes d'oies, &c. doat ils front
bonne comnofition; ils ont auffi a vendre d'excellent vin
vieux de Margaux, Sa;int-Julien & autres premiers crus de
Medoc, de 1781 & 1782; vin blanc de Santerne, de 1778
& 1779, en caiffe,
D EPA RT PO U R Fa AN C E.

M. Brefant, Negociant aux Gonaives, donne avis qu'il
part pour France avec fa famille au mois d'Avril prochain;
il prie ceux a qui *il peut devoir de fe pr6fenter pour
recevoir leur payment & ceux qui lui doivent de le fol-
der inceffanment, pour lui eviter le defagrement d'ufer
des voies de rigueur,
M. Auger, MN Apothicaire a Saint-Marc, a l'honneur
de prevenir le Public qu'il fe difpofe a partir pour Fran-
ce au mois d'Avril prochain; ii prie ce.x a qui il peut
devoir de fe prefentcr pour recevoir leur payment, &
ceux qui lui doivent de le folder inceffamment,pour lui eviter
le dtfagrement de les y contraindre par les voies de droit.
Le Sieur Tan, Charron au quarter de Nipes, paroiffe
de I'Anfe-,a-Veau, prevent le Public qu'il part pour France
pour caufe de maladie; il prie les perfbnnes qui lui doi-
vent de le folder de fuite, & cells a qui il peut devoir
de fe prefenter pour recevoir leur payment.
Le Sieur Ducros, fe difpofant a partir pour France dans
le courant de Mars prochain, prie les perfonnes a qui ii
peut devoir de fe prefenter pour recevoir leur payment,
& cells qui lui doivent de le folder inceffamment; il a
plufieurs Negres a vendre, don't deux bons cuifiniers;
argenterie, batterie de cuifine, tables & autres difftrents
effects.
Les Sieurs Jean-Baptife Lapointe & la Dame fon 6poufe,
fe difpofent a partir inceffamment pour France pour caufa
de maladie, ils declarent avoir vendu leur habitation a M"
Monet 6* Poule, charges de la liquidation de leurs affaires;
ils prient ceux a qui ils doivent de s'adreffer auxdits Sieurs,
d4clarant qu'apres leur depart ils ne payeront rien qui ne
foit revetu de leur signature.
M. Dandoins aind, Habitant la montagne des Grands-
Bois, etant force pour caufe de delabrement de fante de
paffer en France, a l'honneur de prevenir le Public qu'iI
partira dans le courant du mois prochain, & qu'il laiffe
fa procuration a M. Dandoins jeune, qui reftera charge&
de fes affairs.
M. Huas, Capitaine de navire, donne avis qu'il part pour
France a la fin du mois prochain, il prie ceux qui lui doi-
vent de le folder inceffamment, pour lui eviter le d6fagr&-
ment de les y contraindre par les voles de rigueur; il pr6-
vient auffi qu'il a a vendre une N6greffe agee de 2i1 a 2.
ans, bonne blanchifeufe, fachant coudre & faire la cui-
fine. Sa demeure eit pres la place de l'lntendance, mai-
fon des Sieurs Pujol frares.
M. Degrave de Serignan, Habitant a 1'Artibonite, ayant









'fixe fon depart pour France dans Ic conrant d'A-
vril prochain, prie les perfonnes a qui il peut devoir de
fe prtlenter & cells qui lui doivent de vouloir bien ter-
mniner.avec lui, pour lui eviter le defagrement d'en venir aux
voies de rigueur.
Le Sieur Pierre Ango, Charpentier & Mason, refidant
.au quarter de la Petite-Rivire des Gonaives, donne avis
qu'il part pour France, au riois d'Avril prochain; il prie
les perfonnes a qui il peut devoir, & cells qui lui doi-
vent de terminer reciproquement avec lui.
M. P" Sabatier, Capitaine du navire Ze Saint-Jacques,
de Bordeaux, done avis qu'ii part pour France dans le
courant du mois prochain; il prie 1s p'erfonnes qui doi-
vent a la cargailon dudit navire de le older in;ccffamment
pour lui 6viter le defagrr ment de les y contraindre par les
voices de rigueur, & cciics a qui il peut devoir de fe pre-
.fenteurpour recevoir lIur payment : il a vendre un ca-
not de 18 pieds de long, confiru&tion francaife.
Le S' Jean-Pierrc-A.thanafe Picard de Monr-eal, Habitant aux
Matheux, fe difpofe a partir pour France a la fin du mois
,prochain. (30)
Jtat des Ncgres .Kpaves qui doient etre venduts A la Bazrre du
,Siege Royal de Saint-Marc, le 2 Avril prochain.
Le to O&obre, Ingomas, Congo, etampe fur le fein
drroit SEGUINT, au-deffous DOND, ag de 20 ans,
taiile de 4 pieds to pouces, ayant des marques de fon
pays fur le corps, fe difant appartenir a M. Segaint.
Le 4 Novembre, Jean, Nago, fans etampe, age de 18
ans, taille de 4 pieds pouces, ayant des marques de
f on pays fur le vifage, fe difant appartenir a M. Aubry,
.au Port-au-Prince.
Le ro, Jean, Amine, etampe fur le fein droit, autant
-qu'on a pu le diftinguer C.PERONE, au-deffousASrM.
& fur le gauche ONNE, au-deffous illifiblement, age de
o3 ans, taille de 4 pieds 9 pouces, ayant des marques
de fon pays, fe difant de la fuccelfion Onnet.
Le 27, Hypolite, Mandingue, etampe fur le fein droit
IR, au-deffous P.FRAISSE, age de 22 ans, taille de 5
pieds 2 a 3 pouces, ayant une cicatrice fur la poitrine,
imitant une brulure, fe difant appartenir a M. FraifLe,
Habitant a Jacmel.
Le I D&cembre, Nicolas, Congo, etampe fur le fein
droit, autant qu'on a pu le diftinguer AURNA, au-deffous
illifiblement, ag6 .d'environ 36 ans, taille de 5 pieds i
,pouce, fe difant appartenir aM. Dimata, Habitant aux
Terres-Rouges.
Le 26, Figaro, Creole, etampe fur le fein droit COLIN,
^g6 d'environ 17 ans, taille de 4 pieds 1o ii pouces,
fe difant appartenir a M. Bremont, Marchand au Cap.
DE MAN vDES.
Ceux qui'auront connaiffance de la refidance du Sieur
'Enjarlas, ci-devant Grenadier au Regiment du Port-au-
'Prince, qui, apres avoir eu fon conge en Janvier 1784 ,
Seft entree chez M. Rou:ier, Negociant, en quality de Ca-
brouetier, font pries d'en donner avis audit Sieur Routier,
.a qui ledit Sieur Enjarlas dolt beaucoup & qui eft forti de
-chez lui depuis le i" Novembre dernier, fans lui rien dire
& y ayant laiffe la plus grande parties de fes hardes. Ledit
Sieur Routier previent qu'elles vont &tre depof6es au Greffe
de cette ville, pour y etre vendues a fon profit.
SLe Sieur Dechereaulx, Marchand de tabac, rues de Van-
dreuil & de Belair, defirerait acheter quelques milliers de
coton en pierre.
On d6firerait favoir dans quel quarter de la Colonie font
inorts Mr' Guillaume & Julien Maillard fr&es, natif de
Blin, Itvdch de Nantes; on les croit d6cedes depuis 12
a 14 ans. M" les Cures, Curateurs aux vacances ou No-
taires font pries d'en doriner avis a M. Dicudonnd, Nego-
ciant en cette ville.
NAY IRES EN CHA R MEN T.
Le Fleffelles, du Havre, Capitaine Duneveu, partira
pour ledit lieu dans tout le courant du mois prochain. Les
perfonnes qui voudront y paffer on charger a fret pour-


ront s'adrefer audit Capltane, ou a M" Mathieu frres 5
Compagnie, Negocians.
Le Fils-Unique, de Bordeaux, du port de 400 tonneaux,
Capitaine Hermand, partira pour ledit lieu au 15 Mars
prochain, prefix; le Sieur Ddor, Capitaine du navire la
Duc!hec-de-Lival dudit lieu, lui faifant prefque to:it ion
chargement en fucre, le met dans le cas de prendre tr':-l
peu de ftcre a fret. Les perfonnes qui voudront y pair
ou charger a fret du caf6, coton & indigo, pourront s'a.-
dreffer audit Capitaine, ou audit Sieur DIlor, qui ont leu
magafin en common, maifon du Sieur Flons, rue Sainte-
Ciaire.
L'Alcide, du Havre, Capitaine F Preudhomme fils, da
port de 6oo tonneaux hon voilier & a fon second voyag:,
partira pour ledii: lieu du 2o aa z25 Mars prochain. Ceu:
qui voildront v pafUer ou charger ai fret pourront s'adreffir
a M. Colombdc aie, d.ir.eurant rue des Capitaines, qui a
un afiortiment confid'rabl de ado archandiics de toutes ef-
pces dent il fera bonne compofion.
La f{gate la M.adame, de Nantes, Capitaine de Bau-
mant, partira pour ledit lieu au commencement d'Avril
prochain ; la march fnp'rieure de cette frigate & fa foli-
di.e doivent engager ceux qui auront des chargemens a
fire i lui donner la preference. Les perfonnes qui vo'idronc
y charger a fret pourront s'adreffer a Mn Lacombe fires.
Le Comte-d'Eflaing, de Nantes, Capitaine M" Noel, par-
tira pour ledit lieu la fin d'Avril prochain; il lui man-
que pour compleitr foi chargement environ 200 barriques
de fucre ; ce navire eft a fon second voyage, bon voilihr
& tres-commode pour les paffagers. Les perfonnes qui vo.n-
dront y paifer on charger a fret pourront s'adreffer audit
Capitaine, chez M. Huguon aind, N4gociant, place de Vat-
liere, ou a M" Corvaifier, Benoifi &6 Compagnie.
Le bateau la Concorde, Capitaine J. L. Martinenq, par-
tira pour la Martinique en droiture du 25 au 30 du cou-
rant, ou fera efcalle en d'autres iles fi on l'exige: ce ba-
teau eft tres-commode pour les paffagers. Ceux qui vou-
dront y paffer ou charger fret poucront s'adrefer audit
Capitaine, ou a M"' Gerin 6 Evrard, Negocians, grand'-
rue, qui prendront tous les arrangemens poflibles, foit
pour la vente dudit bateau, foit pour le fret. On trouvera
chez lefdits Sieurs des planches de'pifchpin, du bifcuit,
du foin, des boucauds & de tres-bon tabac.

A V E N DR E.

UneHabitation fitude auTapion, quarter duPetit-Goave;,
de la contenance de 95o pas de large fur 1750 de hau-
teur, appartenante anciennement a Madame veuve Fon-
doue; fur laquelle il y a quelques pieds de bananiers &
une force abondante qui a befoin d'etre nettoy&e. S'a-
dreffer a M. V:au de la Roche, Habitant, a qui elle ap-,
partient &qui en fera bonne composition pour du comptant.

., ESCLAV YES E N MARRON NAG E,

Bapt'ifle, tamper FILATREAU parti marron le 2,
Janvier dernier, de l'habitation de M. Filatreau, Habitant
a Baynet. Les perfonnes qui en auront connailTance font
priCes d'en donner avis a M. Savary, Negociant & Direc-
teur des Polfes a Jacmel, ou audit Sieur Filatreau, a qui
ii appartient; il y aura r&compenfe.
Marquis, un peu perruquicr, 6tampe COLLINS, agi de
13 a r5 ans, ayant les yeux petits & enfonces, & de
tr6s-gros pieds, parti marron.dcpuis fix femaines. Les
perfonnes qui en auront connailTance font prides d'en don-
ner avis a M. Vallentin de Culion, ancient Avocat au Con-
feil Superieur de cette ville; it y aura r&compenfe.
Zephyr, Senango, etamp fur le feiin gauch9 N~E
flV L'tflO.L, age d'environ 32 ans, taille de pieds t
pouce, part marron le tz du courant, avant enleve un ca-
not de mapou de 22 a 23 pieds de long. Les perfonnes
qui en auront connaiffance font prides den donner avis an
Sieur Jean Tourteau, maitre de port en cette ville, a qux
il appartient.


K2-


.. .I.,..... ~---s--u*nsmJI~ -~a~L




Sagati


Un Multre nomme Marc, Martinlquals, fans &tampe
-g6 d'environ 25 ans, taille de 5 pieds 4 pouces, ayan
1a figure allongee & jolie, les cheveux chatains, menuifiel
de on metier, fe difant libre, d6pendant de la fucceffior
de feu Demoifelle Mllet :on prefume qu'il eft dans le quar-
tier des Baradaires. Les perfonnes qui en auront connaif-
lance font prices d'en donner avis a M' Sallaignac, Avo-
cat au Confeil Superieur de cette ville, fermier dudit Mu-
latre, il y aura bonne recompenfe.
Une Mulatreflf nommee Henrette, Curagaolienne, etam-
pee RIVIERE tige de 36 ans, de grande taille, parlanl
hben Fra!nais & Augoi:s, parties marronne le 2 Janvier
Les perfonnes qui en aur:iat connaifiance font priees d'e:n
do:nner avis a Madame G.:/ier de l'Epinay, 'a qui cde ap-
partient; il y aura recompenfe.
Alexa.dre, Curagaolien, perruquier de fon mier & bon
valet, etampe CODERC. Les perfnnes qui en auront
connaitance font prices d'en donner avis a M. Guieu, No-
taire en cette vile.
Deux Negres, Congos, I'un nomme Hercule, parties mar-
ron depuis trois mois; & 'autre nomme U/~lA marron de-
puis le jour des Rois, &eamp's fur le fein droit R.R. ne
fachant parler Francais, ayant des marques de leur pays
fur le corps, bien faits & de grande taille : on foup0onne
le dernier aux environs de la Riviere-Froide. Les perfon-
ines qui en auront connaiffance font prices d'en donner avis
a M, Routier, Ngociant.
Cefir, Cotocoly, etampe L. VINCENT, au-deffous ST
MARC, age de 16 a 18 ans, taille de 4 pieds 7 8 pou-
ces, marrow depuis le zo Janvier. Les perfonnes qui en
auront connaiffance font prices d'en donner avis au Sieur
Louis Vincent, Habitant dans les hauts de i'Artibonite.
ViFor, Congo, 6tamp6 EM, au-deffous ST M, ayant
tune brulure a une jambe, gros & trapu, marron depuis
fix mois; & Leveille, Congo, etampe EM, eftropie d'une
main. Les perfonnes qui en auront connaiffance font prices
d'en donner avis au Sieur Etienne Montas, a qui ils appar-
tiennent; ii y aura r&compenfe.
Gervaife, Nago, etampee fur le fein droit GIRAULT
A NIPPES, agee d'environ 30 ans, taille ordinaire, ayant
trois petites marques de fon pays fur les joues, un doigt
r'un pied coupe, le nez petit, rouge de peau, parties mar-
ronne de l'Anfe-'a-Veau. Les perfonnes qui en auront con-
iaiffance font prices d'en donner avis a la nommee Mar-
gueritte Chriflianne, -N. L. audit lieu.
Junon,. Nago, &tamp'e illifiblement, agee de 40 ans,
aaille de 5 pieds 4 pouces, ayant une dent de moins a la
machoire fuperieure un malingre a une jambe & des mar-
ques de fon pays fur le corps, marronne depuis le .2o
Decembre dernier. Les perfonnes qui en auront connaif-
fance font prices d'en do ner avis au Sieur Mafi, Mar-
chand a Saint-Marc.

AN MA G A It A S.

II s'eft chapp6 d'un parc, rue de Rohan, pres le bord de
la mer dans la nuit du 15 au 16 du courant, deux Mules,
l'une grande taille & Flautre petite, jeunes; un Mulet,
avant l'oreille gauche fondue; & un Cheval fous poil m-,
lange de noir, ayant 'oteille droite clabaude, etampes fur
la croupe droite DT, entrelaces. Les perfonnes qui en
auront connaiffance fout prides d'en donner avis a M"
iDaubagnac Trigant 6 Compagnie, Negocians; il y aura
bonne recompenfe.
SI1 s'eft echapp* de la cour du Sieur Jean Gillard, un
Cheval fous poil rouge, court queue, ayant une etoile
iu front, etampe M. Les perfonnes qui en auront con-
naiafance font prices d'en donner avis audit Sieur Gillard,
bu au Sieur Rey, Boulanger,


t AVIS P AR TI C U LIE R S.
r Le Sieur Dupain-Triel, ayant travaille a Paris pendant
- fix ans, fous les yeux de M. Laff'eElur,- eIf arrive ici mu-
ni de fa procuration pour y vendre fon Remade, connu
fous le nom de Rob Anti-Syphilitique; ce Remede auten-
Stiquemint approve par la Societe Royale de Mdecine de
Paris, apres que les Commiffaires nommnrepar cette Com-
panie tlui ont fait fubir les epreuves les plus repetecs &
t les plus fatisfailantes, eft apporte ici avec confiance comme
le plus doux & le plus pufiiant Anti-Venerien qui ait encore
Set decouvert, quoiqu'ii foit abfolument tire du r'gne Ve-
getal, ce qui eit phyfiquement demontri & attefte par la
Society Royale de Medecine. 11 n'a aucun des inconve-
niens du mercury & de fes funefls preparations, & gub-
Srit radicalement les maladies venziennes r6putees incura-
bles par les anciennes methodes, quelque complication qui
fe rencontre avec la verole, nme me fcorbut. Le S' Dupain-
Tricl, pour infpirer une plus grande confiance en a offer
.'inf pefion & la dire4lion a M. Fos de La Borde, premier Me-
decin du Roi, qui a bien vouu i'honorer de fon approbation.
Sa demeure eft en cette ville, rue Vaudreuil, maifon
de P. Lobis jeune, Negociant. II prie toutes les perfonnes qui
lui front I'honneur de .lui ecrire daffranchir leurs lettres.
Nous Mkdecin du Roi, au Port-au-Prince, d'apres les
experiences qui out 6te faites en France fous les yeux de
la Societe Royale de MNdecine, eflimons que le Rob
Anti-Syphilitique du Sieur Lati'eeur, doit avoir des fuccbs
d'autant plus heureux dans les climats chauds que, ne con-
tenant point de mercure, il convikndra plus particuliere-
ment dans les maladies veneriennes, compliquies affez fr&-
qnemment de fcorbut. Signed, Fos DE LA BORDE.

S P E C TA CL E,

Les Comediens de cette ville donneront Mardi prochain
.z de ce mois. au benafice de la D11' I'Anglois, une pre-
miere Reprefentation de L'ANGLOIS A PArs, Comedie
en deux ades & en profe, du Thdatre des Varietes.
Cette Pikce a eu a Paris deux. cens repr6fentations & fon
fucces n'a pas ete moindre dans les Provinces. La De-
moifelle I'Anglois, don't le zele a concourir a tout ce
qui peut plaire au Public, de qui elle a toujours eprouv6
les bontes, a cru ne p'ouvoir mieux choifir qu'en lui
offrant cette Piece, puifqu'elle a le double advantage de
donner une nouveaute & de lui offrir lAuteur de cette
Piece, qui, arrive depuis huit jours dans cette ville, veut
bien paraltre comme Amateur, en y jouant le Rble de
1'Anglais.
Cette Pikce fera fuivie de BLAISE & BABET, Opera
en deux a6tes, de M. \Monvel, mufique de M. Ded.e:
fon merite eft trap connu par la fenfation qu'il a fait par-
tout pour avoir befoin d'eloges, Entre les deux Pieces
le Sieur Petit, Maitre de Mufique, executera un Concerty
du cclebre Jarnowick, fon maitre,
Entre les deux aCes de Blaife & Babet, la D11t Mi-
nette chatter une Ariette italienrne a grand orcheftre. Rien
ne fera n6gligc dans l'excution de ces deux Pieces.

ERinATA. Dans le e vers de la Fable infer6e dans le
dernier n, au lieu de vient, lifez vint, & daris le 6', au
lieu de biens, lifez dons. Dans le 7' vers de la Pice intitul~e
Dilire, au lieu de oublie'e, life oublid, & dans le 28%, au
lieu de Crains en mon cE.ur d'elever des tempEies, lifez Crains
en mpn faible caur d'rxciter des temrphtes.

Le mot de l'inigme inf&ere dans le dernier n, eft Reputation'


Avec Permiffon de MM. les Gne'ral & Intendant.


gtiBt'''''ggaags-sg'gg-g-^ .'. S^3g =s


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU PORT-AU-PRINCE.


" 1_..- .-- ..,. ..: _


___


_~__ _c---------9-,,~ _~







S.N NE 17^j;


A


I
I
I
'I


rFICHE S


AME.RICAINES.


, e Samedi 9 Fivrier.


SUPPi9 NT AUX Al

-, .. Du Port-au-Prince,

*- ," '" ;1

S~. VELL 1E S DIV ERSE S.
Mi'?U 'V S S E.

Le voyage de S. M. I. pour aller vifiter fes nouveaux
-tatsde la Cherfonefe Taurique eft decide. On affure que 1'In-
-peratrice a done .au second de fes petits-fils le nom de
Conftantin, & que ce Prince n'eft entoure que d'Oificiers
& de Domefilques Grecs. Par cette education, la Langue &
-es moeurs Grecques lui deviendront comme naturelles, ainfi
ifonnes confiderent cette conduite de S. M. I. comme une
preuve qu'Elle a.le project d'tablir une Cour Grecque dans
-a Crimee & de rendre peut-etre un jour aux Grecs mo-
A e f g
dernes, ii dygrad.s maintenant, toute la reputation don't
| leurs ancetres ont joui autrefois.
ALLE M c G N E.
L'Empereur a rendu deux fdits, 'un pour emp&cher
' migrationn de fes Sujets dans les tats-Unis; l'autre porte
6defenfes d'offrir des prefens aux perfonnes charges des
affaires & a celles-ci d'en recevoir, a peine de deflitution
de leurs places & de Iamende du double de ce qu'eiles au-
ront re-u : ceux qui auront fait les prefens front auffi
Spunis par l'amende du double de ce qu'ils auront donned
*& declares inhabiles a exercer aucun office public.
Par Ordonnance de S. M. I. tous les ex-voto d'or & d'ar-
gent & tous les autres monumens riches de la piete des
Fidelles ont &t& fondus & convertis en monnoie. Ceux qui,
a favenir, voudront manifefter leur devotion a quelque
Saint ,oti leur reconnaiffance, devront fe borner a une fimple
Affiche, qui fera mife fur la Porte de l'fglife.
S. A. R. le Prince Henry de Pruffe, en retournant a
Berlin, a vifite, a fon paffage Kellh, la magnifique Im-
primerie que M. de Beaumarchais a 6tablie & confacree a
l'impreflion des (Euvres de Voltaire, avec les fiperbes
cara&tres de Baskerville. L'llufire Voyageur a voulu voir,
.dans le plus grand detail, toute les parties de ce vafte 6ta-
bliffement & S. A. R. a fait elle-meme l'effai d'une preffe : il
-en eftforti les vers fuivans. Les caraderes font cenf6s adreffer
Ia parole au Prince.
Augufte amis des Arts, arbitre des Guerriers,
Que Mars & les neuf Sceurs couvrent de leurs lauriers,
Au chantre de HENAR quel honneur tu viens fair I
Heros qui 'meritas un chantre tel que lui ,
Toi,, I honorable ami de notre grand Voltaire ,
En vifitant /on fanluaire,
HENRY, tut mets le comble a fa gloire aujourd'hui:
-C'efl quand I'Aigle divin fur fon auteur fe pofe,
Qu'il ne manque plus rien i fon apotheofe.
SMais cet autel, HENRY, n'efl-il done pas le ten?
Vois comme aux temps futures avec nous on arrive;
-De fREDERIC. LE GRAND, fire, emule & foutien.,
Tes hauts fats, tes vertus, lecons de touss les ges,
Rempliront ha ker tour nos plus brillantes pages,
Ga R N D E-B RETA NG N E.
LeGouvernement:cherche a former des Colonies de tous
.At6s, pour fe dedommager de celles qu'il a perdues. On
a d de envoy z2 .ou 300 Malfai&eurs pour etablir Abacco,
une des Ifles de Bahama, que l'onannonce Otre une veri-
table terre de promiition & qui peut-8tre n'en fera qu'une
de "belles promeffes. II eft question naintenant de la Nouvelle-
.lollande. On fe propofe d'y fire paffer aufli des matheu-
reux condamnes a la transportation. On affure que ce vafte
pays jouit do toutes les temperatures qui dilinguent les


divers climats du globe & qu'on en attend toutes les pro*
duCtions don't les differens fols de la terre font fufceptibles.
Les feuls Habitans de la Nouvelle-Hollande font quelques
Sauvages obliges, dans un pays fi fertile, a chercher cepen-
dant iur les bords de la mer des coquillages pour leur
nourriture. Ces Sauvages ne paraiffent pas bien redoutables &
lon efpere pouvoir s etablir chez eux dans le cas meme qu'ils
ne voudraient pas y confentir. La Nouvelle-Hollande s'etend
depuis le xoe degree de latitude meridionale jufqu'au 44',
ce qui fait 34 ou 850 lieues communes de France;
elle occupe en longitude, a computer du meridien de Paris,
depuis le o17 jutqu'au I5z*, ce qui donne 45 o ou 112$
lieues; ainfi ce pays eft au moins deux fois auffi grand
que l'efpace occupy par les Treize-trats-Unis. Situe pr's
des Moluques & des Philippines, ( Nous difons pres, en
comparaifon de la diflance qu i y a de I'Europe a ces Archipet)
ii pourrait devenir bientot tres-intereffant pour 1'Angleterre,
fi elle avaitquelques millions a y envoyer, avec tout ce
qui eft neceffaire pour former des etabliffemens, & ce qui
eft plus effentiel encore, pour les foutenir.
Un Artifte a decouvert, dit-on, un moyen pour pre
parer les bois de conftru&ion de maniere que les vaiffeaux
pourront etre garantis des impreffions occafionnies par le
gonflement & le deffichement alternatifs du bois, quand
il refte pendant long-temps dans I'eau on dehors'de ce-fluide.
Cette methode reunit auifi advantage de preferver les bois
des vers & de la pourriture.
Les t&tes fermentent toujours en Irlande. Les Gazettes
font farcies de pamphlets, &c. contre le Gouverneur &
le Parlement. On trouve ordinairement plus de mechancete
que d'efprit & de bon-fens dans ces epigrammes, produites
pendant la fermentation des mutineries; & tel Franaais qui
leverait les 6paules en lifant une platte carricature Anglaife,
s'enthoufiafmerait fi on lui montrait une femblable pro-
dufion enfantee dans les memes circonftances, car ce
font elles qui donnent du prix a tout : on pourra juger,
par la piece que nous allons tranfcrire, fi en Irlande on
r'uffit mieux qu'ici a composer des charges.
'Menu du Chiteau de Dublin, pour la rentrle procaine da
Parlement.
Le Comte de Briftol, A la carbonade; M. Flood, confi
au vinaigre; l'arm6e des Volontaires, frite; MM. Binks
& Tandy, r6tis; les Scheriffs qui ont convoqub les Affem..
blees, en ficajj'e; le Congres national, a la braife; ta
fatterie & la diflimulation, a la danbe; les Emplumeurs,
au gratin; les gens de Loix, farcis; I'independance des
Bourgs, en compote; la liberty des debats, en pdte; les
Auteurs des papers publics, a la diable; les amis du
Gouvernement, au bleu; & les amis de rIrlande, en actskt.
F R A N C E.
Malgr6 que les Papiers Publics Itrangers alent annonc&
depuis long-temps lheureufe nouvelle de la groffeffe de la
Reine, nous avons cru devoir nous taire dans cette occa-
fion, jufqu' ce que S. M. fut parvenue aFpoque a laquelle
il eft permis d'apprendre a la Nation un evenement aufli
heureux. Sa Majefte etant entire le 8 Novembre, dans
le quatrieme mois & demi de fa groffeffe, a ete faign6e
pour la feconde fois, & fa fante ne laiffait rien a d firer.
Le Mufle 6tabli en 1781, par M. Pilatre de Ro(ier
rue Sainte-Avoye, a Paris, autorif6 par le Gouvernement
&c fous la protection de MONSIEUR & de MADAME, a etC
transfer au Palais-Royal. Cet etabliffement, qui ne peut
que contribucr au progress des connaiffances humaines,


*1


-- --- ~C~r- --C_ L ----- --_------------ ------I LI


--- ~.L.-l.~~ 1~2--------L-114Ur~- ~ __~_I --


I


I


no vr,1




~- ~ --- --


I.- .


tini qne tous les autres de cette nature correspond avec
routes les Academies & Communautes d'Amateurs. I recoit
& public tous les Mimoires fur 1'Hiftoire Naturelle, les Arts ,
&c. qui lui font adreffds des quatre parties du Monda.
C'elf M. AMreau de Saint-MA y, Avocat au Parlement de
Paris, Secretaire de la Chambre d'Agriculture du Cap,
qui en et le Secritaire, & c'eft lui, rue Piatriere, n0 12,
cqi'il faut adreffer les objets que l'on vondra fair:e connaitre
a:- Ma1&e.
M. Cailleau ,. a fait pendant le mols de Jain dernier i
l'ile-d.-Franc, fur iabitation de M. le Ch" d'Hauterve,
trois experiences aeroftatiques qui ont fort bien reudi. 1
s'et fervi du procede de MM. de'Montgolfier. La machine
a it, montIe clhaque fois par M. Riviere, Mecanicien.
La plus grande diflance parcourue a ete de i oo toifes
& la plus grande elevation de 4 392 pieds.
M. Pilatre de Ro:er, a faith confiruire aux frais & par
ordre du Gouvernement une nouvelle Montgolfinre. Ii y a
adcrpt" un globe qui fera rcmpli d'air inflammiable, & moyen-
rant ces deux movens combines avec une ingmnieu'e me-
canique, ii efpere fe diri7er & fe rendre en Angleterre.
11 a du partir dans le courant de Janvier. Mi, BLznc:ard,
apres avoir fait a Londres un cinquieme & tres-heureux
voyage aerien, pendant lequel ii a parcouru 21 miles en
x heuPe 5 minutes, fe flatte de pouvoir venir aeroftatique-
ment d'Angleterre en France. I1 a tout di(pof- pour cela
dans le chateat de Douvres, & le Gouvernement Anglais
a donned des ordres pour que depuis cette ville jufques 'a
Calais, il y eit de distance en difiance des batimers qui
puiTent porter des fecours au Voyageur, en cas de quel-
que chute Icarienne. Les Anglais protegent maintenant l'ae-
roflation de la maniere la plus marquee. 11 eft a defirer
que MM. Pilatre de Roqier & Blanchard fe rencontrent
dlans les airs, car alors la diredion ferait certainement trouvee,
puifque par le meme vent tous deux iraient en fens contraire.
On pretend, mais ce n'eft put-etre qu'une plaifanterie,
ou'une Compagnie Francaife a offert aux Hollandais d'en-
tretenir a Lillo & dans les autres Forts du c8th des Pays-
Bas, des airoflats toujours re'nplis d'air inflammable, avec
lefquels des Obfervateurs pourront s'elever & decouvrir
tout ce qui viendra de loin.

ST A T S U N Z s.

On comptait a Philadelphie, dans le mois de Novem-
bre, 13, o0oo migrans d'Europe, qui y avaient debarque
pendant le courant de I'annee, & la plupart 6taient des
ouvriers utiles. Le Capitaine d'un b~timent Irlandais a gagne
so, ooo lives fterlings quittes de toute depenfe, en trois
voyages qu'il a faits pour tranfpprter des emigrans qui,
pour payer leurs paffages ont ete vendus les uns pour trois
ans & d'autres pour quatre, a computer du jour de leur
debarquement. On obfervera que c'eft dans la Penfilvanie
que ce commerce odieux a le plus de cours & que c'eft
ce meme pays que lon exalte pour avoir donned la liberty
aux Efclaves Negres, & que les memes Habitans, quel-
que-temps aprs ach'tent & revendent des hommes qui
pourraient etre confideres encore come leurs compatriotes.
Car, enfin il eft tres-certain que tel Americain qui a achete
un emigrant ou une 6migrante, peut en faire tout ce que
bon lui femble, pendant "le temps de fon engagement:
& une perfonne nous difait, il y a quelques jours, avoir
achete une june Irlandaife 6 guinees, qu'il a cedee enfuite
pour 24 bouteilles d'eau des Barbades. Cette meme Irlan-
daife eft maintenant au Cap. On r6pondra, fans doute,
que l'emigratioai ef utile, qu'elle augment la population
& que cette efpece d'efclavage a laquelle les emigrans font
condamnes n'eft que momentanee. Tout cela eft vrai; mais
ne ferait-il pas plus human de la part des Americains &
plus honorable pour eux de faire une loi qui ordonnerait
I'etabliffernent d'un fonds public, pour payer le paffage des
emigrans, qui feraient obliges a rembourfer dans un temps
fixe, ce qu'e lear pafTige aurait cocut; au lieu de les
tro:nper, en les verdant en arrivant, tandis que, fous les
plus belles prom.'es, oa los d.termnin a s'embarquer, a


quitter leur patrne, pour aller dans un pays oh 11s efperent
avoir tous les objets neceffaires "i la vie, &.oh ils ne
trouvent que l'efclavage ? Quel parti compte-t-on tirer de
gens ainfi tromp6s & decourages par le deiefpoir? Croit-pn
que des malheureux condamnis fervir un maitre pendant
long-temps fe rendront utile au nouveau pays qu'ils font
venus petpler ? Peut-on douter que la nouvelle de leurs
miseres,en parvenant chez leurs compatriotes, n'arretera pas
ceux qui au'raent forms le deffein de les fuivre ? Que
diront bientot les tcrivains Philofophes qui ont fait des
phrafes fti coquentes pour declamer contre le Commerce
des Ngres quand is apprendront ce traffic infame des
Blancs entire les Blancs ? Le Negre eft ordinairement un pri-
fonnier tombe au pouvoir du vendeur, par les loix de la
guerre. Ce que le vendeur retire en livrant le prifonnier ,
lauve celui-ci de la mort, ou au moins de l'efciavage &
d'dn efclavage plus cruel que ceiai qu'il 6prouve parmi nous.
Ce n'eft done pas nous qui changeois fon etat, qui croons
fes fers? 11 s'y attend mais I'lrlandais confiant, qui d6barque
dans les tats-Unis, croit devoir y refpirer I'air pur de la
liberty ; il fe flatte cdy trouver I'aifance & on ne lui donne
oque des f'rs! Le fond que nous defirerions que les !tats-
Unis euffent former pour jouir des advantages de l'emigration
n'aurait pas ete fort onkreux, puifqu'en admettant qu'ily a
eu 13, oco mrnigrations pour la Penfilvranie-, dans use
annee, & que chaque i migrant a et, vendiu w liy. ferlings,
I'va!nce aurait ere de 925, ooo000 lives tournois: Nous
difons Pavance, car ce funds ferait r1 ntre au bout de trois
ou quatre ans, par le rembourfement des emigrans qui.,
pour etre degages de toute entrave, fe feraient livres au
travail avec ardeur, afin de s'acquitter promptement.
Ainfi, en faifant un fonds de 6, ooo, ooo livres tournois
il fe ferait fulfi a lui-mcme par le rembourfement; & n'au-
rait-on pas pu, pour faire ce fonds, creer un papier-mon-
noie, qui aurait ete aneanti, lorque les migrations auraient
ceffi d'avoir lieu ?

Extrait d'une Lettre de Philadelphie.

it Le Sieur Byron, Tapiffier, ne a Lyon, paffa de France
a Londres, oh il s'embarqua pour 'Amerique, a bord du
navire le Pluton. Peu de jours apres fon arrivee, il adreffa
aux Magiftrats la Requete fuivante: Claude Byron ,Tapiffier,
natif de Lyon, en France, prend la refpedueufe liberty
d'expofer, qu'il s'eft vu a Londres dans un preffant befoin ,
ne pouvant trouver de l'occupation de fon etat de Tapiffier.
L Le Suppliant ayant appris qu'il y avait un vaiffeau qui fai-
fait voile pour Philadelphie, que l'Armateur faifait i'avance
) du voyage aux perfonnes difpof6es a partir, il fut trouver
) cet Armateur, qui l'engagea beaucoup & affuira qu'apris
avoir travaille fort peu de temps comme Tapiflier, il ferait
en 6tat de payer fon paffage, & pourrait travailler pour
n fon propre compete. A ces conditions, le Suppliant fe deter-
mina a venir dans un pays stranger. II expofe qu'il y a
6 jours que fon vaiffeau eft en rade, & comme on ne veut
n pas le laiffer aller a terre, il prevoit qu'il doit etre vendu
n come les autres paffagers, qui font la plfpart des Alle-
mands, &. qui ont et" vendus comme des Negres. On les
force a fervir 3 ou 4 ans, ainfi que des efclaves, &, avant
que de conclure le march, on examine s'ils font robuftes,
fains & bien conftitues. Le Suppliant efpere que vote
v gn&rofit, voudra bien le proteger dans ce moment. I1 n'ofe
,vous faire le detail de la maniere inhumane don't lui &
n fes compagnons ont etC traits ; quoique plufieurs ayent payc
pour leurpaffage la fomme de 14 guindes: il fe borne a dire que,
de l'inftant qu'ils ont &td en mer, on a altered leurs vivres, on
ne leur a donne que des falaifons, & comme lIeau eft reglee
& en petite quantity ils n'ont pu manger que tres-peu-,
) fachant qu'ils ne pourraient fe defaitbrer. Le refte du traite-
i tement eft femblable : auffi nombre de ces paffagers font
morts dans la traverf6e. Le Suppliant ofe efperer que vous
ferez, Meffieurs, tiqelque chofe en fa faveur : fa recon.
,,naiffance egalera fon profound refp>etL .
Malgre cette Requete, le malheureux Claude Byron a sti
vendu pour fervir pendant 5 ans.




SLN. 0. j


~4~Cj)J JI -


17


SUPPLEMENT AUX AF:
/*' DI IMercredi
.. ^ / i "* *'t ., ,- .1,*.
>ARR bI ir is' N* ,v** i AU CAr.



DAARiT a E NAVIES DU CAP.
Le r 5 le Leger, Cap. Yerges : le Volontaire Cap;
Arrouch tous deux pour Bordeaux: la Jeanne- Therefe,
Cap. Corbin, le 6, la Reine-Julie, Cap. de Vaudore
tons deux pour Nantes : U'Intimit, Cap. Laugier, pbur
Boton :


I


P iN d'un dcaliv.. ...


i8 once.


Prix des Mfarchandifes de la Colonie
Au Cap. Sucre blanc, premiere qqalit6, 76 a 7 81. Se-
conde quality, 73 a 7 1. Troilieme quality, S a 66 1.
Sucre common, 40 a 8 1. Sucre brut, 3b a 411. Indigo
bleu, 14 1. Indigo cuivre, 8 4 i 1. Cafe nouveau fin
2o f. Vieux., i6 a i f. 6 den. Cotn, zio A 2. 1. le
cent. Cuirs 8 1 I'.
Pri* des Marchandifes de France.
Vin vieux, rxy 1801o. nouveau, So a Io 1. Farine
de Moiifac, 7f A 8S 1. commune, 661. Boeuf falb, 801.
Petin-Sal, i 5i 4 1 liv. Ilancre. Beurre, it a 2S f. ial.
Huile, 30 a 411. Savon, (6 A 751.
Cours du Fret.
Sucre blanc, to d. Sucre brut, I d. Indigo, 24,
den. Cafe, 8 A zi d. Coton, zo deniers.


NE GRIL E S


MA k R' ON s.


Au Fort-Dauphin. Le 3, Grigoire, Congo, etampe
illifiblemerit fur le fein droit, la fin de cette tampe
D. E.. a 'habitation Pre"miefoil, ramene de PEfpagnol:
le 14, Coridon, Mefeurade) etarhpe' fur le fein gauche
GOUVERNET, au fietr Gouvernet au Cap, arr&dt
A la Grande Coline: un negre nouveau, itampefai r le
fein droit E. M. arrete au Quartier de Valiere : un
negre pouyeau, Tapaye, taille de y pieds 4 pouces,
iyant qielques marques fur les joues, arr&t aux Ecre-
viffes : 1e 17, Marie-Zabeth, Mefearade, tatp&pe illi-
fiblemefitfur le fein droit I. MIOT, & fur le gauche
auti illifible, au fieur Chevalier, aux Ecreviffes, mar-
ronne depois long-temps, arrtCe aux Fonds-Blancs.
A Cap. Le Ij, Sansi Pareld, Cr.o, i etampO rur
le fein droit LELON, & fur le gauche DE BOURDIE,
age d'environ 2y ans, moyenne taille, a Madame Bif.
calle, au Gros-Morne, arrete au Limbe i le 17, Ccifr,
Congo, etamp6 LHON. fur le rein droit : Pierrot,
mnme Nation & meme etampe, ages dtnviron 23
ans, ayant les marques de leur pays for le fein, a M.
Lehon; arr&te a Sainte-Suzanne paroiffe de Limonade:
le 18, Saint-Jean, Creol, &.a d'environ ii ans, taille
de j pieds un pouce, roujeatre, a M. KXrfin, arrete
A la Petitr-Anfe.:le 9, Jofeph, Crol,) etampi fui les
deux feins CAIGNET, age d'environ 19 ans, ayant
un malingre A la jambe gauche, a 'habitation Caignet
a ['Accul, arretd au Bac: le to, Louife, Congo, etam-
pie fur le fein droit MATHIEU, agic d'environ.zo


FICHES AMERICAINES.
23 Fevrier y8.5.

ans, au nomme Peret, M. L. du Cap,arretreau Cap:
Jeannot, Creol, etampe plufurs fois CHARIER, age
d'environ 30 ans., taille de piets 3 pouces, I habi-
tation Charier, a la Grande- Riviere, arretea Limonade:
The'od6re, Creole itantipk e fur les deui feins F. DE
DIEU agee d'environ $o aps, Ia habitation Brofjrdi
la Petie-Anfe, arretee au Haut-du -Cap: Monique,
Creole, fans etampe apparent, agee d'environ 30 ans,
a Habitation Broffird,arrtete come ddfus : Joie,
.Creol, etampe fur le fein droit F. I. age d'enviroh 35
ans;, M. Figuieres, arr&te commie deffus.


ANIMAUX P A V E S.


" N


AVIS


D V E R S.


Le ficur Lamnert part pour France dans le mois de
mars ou n ril, & declare ne devoir a perfonne.


11


gW I l I I


^<1kCll<.4'4.. -- I I 11. 1.in 1!111 1 1 1 1 k I ',.I11- 1


-~-- ~-~


'---sc~?Z~L~~--ILII~ur~-~


PoIDs DU PAIN.


Au Fort-Dauphin. Le i6, un cheval poil gris etampe
fur epaule du montoir d'une itampe Efpagnole arrced
fur Ihabiation Dueau a Ouahamitihe.
Au Cap. Le it, un Ane entier; poil grs, Cans etanmp
apparent, ayant les deux epaules demifes, arr&td aii
oligone: un cheval pol rouge etampe far la cuiffe du
montoir NB entrelaces, apant un pied blanc & unC
ntoile fur le front, arrece a 'Hopital des Peres.
,TAT des negres paves qui front vendus a la Barre
du Siege Royal die Fort-Daqpkin au mois d'av-1 pro-
chain.
Michau, Criol, etampe fur les deuk fins LARO-
CHE, age d'environ 24 ans, a M. Sirot a I'Accul,
arrte a Jacquezy: Jean-Louis, Arada, etampefur le fein
droit LAC St MARC age d'environ i6 ans, nayant
ft dire le nom de fon mnAire, ramoene de 'Efpagnol;
Simon Senegalois, etampe furl e fein dioit illifiblement,
agi d'environ 26 ans, 'niarint fu dire le nom de fon
maitre, arrete aux Fonds-Blancs : Angelique, Arada,
vieille negreffe agee de plus de 6o ans, etampee illi'i-
bcmrent, au fiepr Jean, aux Ecreviffts, arrete au
Trou : Jean.Marie, &e JOUBiiR & au-deffous
I. F. G. ag? de 24 ans, au fiepr Lero, charro'n la
Petite-Anfe arretea la Mine : Laurent, Creol, etampe
fur Mt fein droit MAMELET, ayam la barbe grie &
treriblant de la fte ~ ge de 6 ans, 'M.' Mame te
a Limonade, atrr& a Maribaroux.
ETAT des Negres Epave; i vendre les i6 & i3 avril
prockain, a la requ ede t M .Paqu.t, Receveur.
The'lmaque, Congo, tamp6 fur jefein droit YBX
agi d'environ z8 ats, tnoyenne tale, a i labitation
Boujoux, arret a la'Petite-Ante lei 6 janvierer deer:
Mormis, Mondongue, ayant ks argues de fon pays
fur les joues, tall de pieds 3 pouces, a M. Baritea.
arrted &ranmene e e 1'Elpgnol e 121 janvier.
....------..-.... .-- A .
SP E C T C L .
Les Comediens du Cap donneron't famed d1 de ce
mois, a Benefice de Madame Cevalier, SIGISMOND
on la VIE ES.T UN SONGE ,;Com6die heroique en 3
a&es -& en vers de Boify., dans laquelle un Amateur
remplira le roled'Arlequin ;fuiie de L'CLIPSE TOTAL E,
Opera nouveaU don't la iutique eft de M. -Dalyrac.
Madame Chevaierplus jalaf'e d'avoir un' grand tomn
bre de Spe4:ateuts, que,de.confulter fesinte&tis, prend 11
libertC de prevenir ae les prix front au gre de ceua
qui honoreront Con Spet~acle de :ler presence.


w


v


i'm"-
%'


*.!**. '7)^ii
now kijii ^ rux '-'"\^ *




.. .- L _' -- 1 --.. . ..


_~__


I i.eur Reeder, Habitant a la Jamaique, & poffef-
feur d'une fonderie Morants-Baye, ou il fabrique des
affortimens de moulins a eau & a betes; des chaudieres
pour des equipages de fucrerie, donne avis i MM. les
Habitans de Saint-Domingue, qu'il leurfournira 1t. qua-
tre tambours, trois pivots, deux pioches, quatre cra-
paudines en fonte, deux collets pour le grand role, de
rmeme matiere, fix culs d'oeuf, fix platines, cent dents
de fer fondu, pour la fomme de 640 gourdes, fans
avoir egard aux dimensions qu'on pourra lui donner.
2. Des equipages, de fucrerie, complete, favoir : cinq
chaudieres, don't la grande & la batterie font en cui-
vre, les trois autres en fer fondu, fuivant les dimen-
lions ci-aprs ; 7z pouces la grande, 61 la propre,
58 le flambeau, 54 le firop, 42 la batterie; avec les
grillages pour tous les cendriers, leurs portes & cein-
tres, les plombs neceffaires pour couvrir les carelages &
les arceaux une pompe pour rranfvafer la grande dans la
propre, pour la fomme de 1800 gourdes, le tout rendu
aux embarcadaires de la Colonie.
Nota. On eli habitue a la Jamaique, decouvrir les equi-
pages en plomb,afin que le fucre necommunique pas avec
'la brique & le mortier; pour ce, on foude le plomb
centre le bord des chaudieres en cuivre, & les chau-
dieres en fer font evafies de fix pouces dans la parties
fuperieure, & cet ivafement eft recouvert par le plomb.
Ledit fieur fournira des ouvriers. Les perfonnes qui
voudront quelques-uns de ces objets, pourront s'adref-
fer au Cap, a MM. Rondineau & Compagnie; au Port-
au-Prince, a MM. Mathieux freres, Menardy, Picard
& Compagnie a Leogane, a M. Sheridan; aux Cayes,
a M. Tapion. II demand cent gourdes d'avance, afin
que 1'ouvrage demanded, ne foit pas a fa charge.
Le fieur R. Lafon, ci-devant Capitaine pour les mers
de l'Amerique, fe propose de partir pour France incef-
famment. II prie ceux qui lui doivent, come ceux
qui il peut devoir, de fe prefenter pour fe folder mutuel-
lement.
Le fieur Rifieau ci-devant Procureur des biens de
M. de Bretoux, au Terrier-Rouge, fe difpofe. A par-
tir pour France dans le mois d'avril prochain, & de-
clare ne devoir a perfonne dans la Colonie.
Me Pigeot de Louisbourg, Avocat en Parlement & au
Confeil Superieur du Cap, oblige de partir pour France,
par conge, au mois d'avril prochain, relativement des
arrangements de famille, prevent les perfonnes qui lui
ont remis des papers, de les retire de fon cabinet.
II les prie de regler avec lui, & offre de le faire avec
ceux a qui ii doit. 11 previent qu'apres fon depart ii ne
fera pay6 que ce qui fera revetu de fa signature, &
qu'il laiffe fa procuration conjointement a MM. L. Faurs,.
Negociant au Cap, & Carrere, Habitant a Plaifance.
M. Henry, Tailleur, partant inceffamment pour
France, prie ceux qui lui doivent de le folder, & ceux
a qui ii peut devoir, de fe presenter pour recevoir leur
pavement.
Mademoifelle Prelot fe difpofant a partir pour France
inceffamment, prie les perfonnes qui lui doivent, de
la payer, & celles a qui elles peut devoir, de fe
prefenter pour recevoir leur pavement. Elle cCdera le bail
de la maifon qu'elle occupe vis-a-vis lIntendance, &
vendra le fonds confiltant en meubles meublans, line
de lit, de table, argenterie, &c.
Madame Gronlier Habitante au Piment, non com-
mune en biens avec fon mari, part pour France pour
retablir fa fante. Elle laiffe M. Joubert, Habitant au
Limbe, charge de fes affaires.
Le fieur Lamotte, Marchand rue Vaudreuil, previent
le public qu'il a diffous fa fociete avec le fieur Benoit
Payar, par aCte, au rapport de M- Guillet, Notaire,
en date du 3 courant, & qu'il eftrefle charge de la liqui-
dation d'icelle. II prie les perfonnes qui doivent a la-
dite focite de vouloir bien le folder inceffamment pour
lui eviter le dieagrement de les -y contraindre, par voie
de justice.
Le fieur Worbe jeune, arrive de Paris avec un bel
affortiment de toutes fortes d'ameublemens, bureaux,
recrtaires, baignoires de rotin ,de fuperbes Gravures
de Vernet, Colletion de Ports & autres Tableaux.
Le fieur Chabaud prevent MM. les crianciers de la


I


ucceffion Hirel, qu'il fera procede en mai prochain
a la repartition d'une fomme affez confidrable. Ils you-
dront bien remettre la note de leur creance d'affez
bonne heure chez M Riouftan, fon Procureur, oai fe
fera la repartition.
On voudroit trouver un bon Econome pour une Place
a cafe. S'adreffer a M. Barrotteaux, au Port-Margot,
qui fe difpofe' partir pour France au mois d'avril pro.
chain, qui vendra fop habitation avec tous les negres,
mulets, chevaux, betes a comes & tout ce qui en
depend, ne fe rifervant que Con linge & fon argenterie i
ladite habitation cft de la contenance de Iio carreaux
don't 72 en bois debout, fufceptible de rapporter So
milliers de caf6 la prochaine recolte, & 70 la feconde.
S'adreffer au fieur Gaufreau, Commiffionnaire rue Peh-
thievre qui communiquera l'inventaire du tout.
Le fieur Gramon i l'honneur de prevenir ceux qui
defireroient acheter l'habitation Bracaffat aux Mornets,
qu'il eit charge des pouvoirs des heritiers, pour pren-
dre des arrangements avec la veuve.
Le fieur Chevaly fur fon depart pour France pour
caufe de maladie, ne fait aucun changement dans fa
maifon de commerce I elle fera regie fous la raifob ordi-
naire de Riviere & Chevaly, par le lieur Riviere.
M. Matureau Herve', ancien Fabriquant de Tabac,
au Fort-Royal de la Martinique, arrive depuis peu au
Cap, prevent qu'il vient de lever une manufacure de
veritable tabac de macouba foit en bouteille ou en car-
rotte, & poffide la veritable fabrique de cigales de la
Martinique, ayant apporte avec lui le tabac proprepour
cette fabrique, etant du veritable tabac de Saint-Vin-
cent. On trouvera chezlui toutes fortes de firops affortif.
11 vendra igalement en gros & en detail & au plus
jutle prix. Sa demeure eft rue Dauphine & de la vieille
Joadllerie, vis-a-vis MM. Vatin & Taumajeau au
Cap.
M. Jolly, Habitant a l'Accul, difirant payer cc
qu'il doit, vendra fon habitation etablie en fucrerie,
de la contenance d'environ 300 carreaux de terre don't 80
plants en cannes qui donneront deux cents trente milliers
de fucre blanc; lefdites plantations peuvent s'etendfi
jufqu'a la quantity de deux cents trente carreaux do
terre qui rendront annee commune cinq cents cinquante
milliers de fucre blanc. Les negres & animaux y ref-
teront attaches. Ceux qui defirerdnt en fair facquifi-
tion, s'adrefferont au proprietaire fur ladite habitation,
ou a M. Placide Larrieu, Negociant au Cap.
Le fieur Malet, Fondeur, arrivant de Paris, donne
avis a MM. les Habitans qu'il fond crapaudines &
dents de moulin cloches & toutes fortes d'ornemens
en cuivre, & repond de fa fonte5 paracheve les ou-
vrages du tour & de la lime 1 il remet auffi en couleur
d'or, les cartilles & autres. II demeure rue S. Louis
pres ]a Comedie, au Cap, ou chez le fieur Saranin,
Serrurier, rue Royale.
Le fieur Lietout privient le Public de fon'depart
pour France, pour caufe de maladie, a la fin de ce mois,
& prie les perfonnes a qui il doit, de fe prefenter chez
M. Beueelin, Negociant rue Notre-Dame, pour prendre
les arrangements les plus convenables avec lui, de meme
que les perfonnes qui lui doivent, de le folder.
DEMANDED.
On prie les perfonnes qui pourroient avoir eu con-
noiffance de Jean d'Organ decide il y a environ z6
ans, & le fieur Reynaud de Saint-Gaudens, fon Ex6cu-
cuteur-Teftamentaire, de vouloir donner des renfeigne-
mens touchant fa fucceflion, a M. Labroquere, Habi-
tant dans les mornes du Cap. Ce font les MM. d'Orgait
qui prient de faire ces recherches.
A V E N D R E.
Le fieur Cale, maitre Charpentier de moulin, difire
vendre fon fonds de boutique avec tons les uftenfiles
niceffaires propres pour l.s moulins a fucre, quinze
beaux cylindres Auglhis, une roue a eau, de ii pieds
de diametre, & les ullenfiles pour le nivellement des
eaux, avec de beau paper pour le deflin, & tout cc
qui ell neceffaire pour fon tear. S'adreffer audit fieur
Cafe, au Haut-du-Cap, qui e;i fera bonnie compofi~ion
pour du compsuiit.


I


I


I



4





Une habitation firuee dans le bas du Port-Margot,
i une demi lieue d&- l'embarcadere, contenant 80 car-
reaux de terre avec cous les tires & concelions tres-
propres pour y 6tab!ir une fucrerieetant fufceptible d'aug-
mentation par des terreins limitrophes qui font a vendre.
On peut y avoir en plat pays Ioo carreaux de terre en
cannes ; elle a afuellement bien Ctabli en indigo pour
fire 2oo cuves d'herbes, en plat pays; l'on y joindra
So beaux negres, en grande parties Creols, parmi lef-
quels it y en a beaucoup.a talens en t)us genres pour
une habitation, 30 bet.s cavalines, chevaux de chaife,
de monture mulcts & cavales, 30 beces a comes,
un beau troupeau de moutons & un de cochons, un
bon vivier garni de tortues. Les batimens confiltelt
dans une maifon principal de too pieds, 2 galleries
devant & derriere en maconne, z pavilions fur le de-
vant en maconne, le tout levele fur one maconne de 4
pieds de haut, cuisine & magafin de 54 pieds fur feuil
en maqonne, un autre batinment de 57 pieds fur feuil
en maconne, fervant de chi.nbre pour 1'econome, un
autre pareil pour loger des ouvriers & une remife, un
autre bitiment de 54 pieds fervant de f&cherie, maga-
fin & curie, deux colombiers de douze pieds quarres
fur pliers en ma3qonne, 14 cafes a negres routes neu-
es., bien fitaues, aiignces & rggulieres, un clocher
avec une belle cloche, un parc a moutons avec fa cafe,
un pare a b&tes & a chevaux, le mbrne bien garni
de routes fortes de bon bois & roches A chaux, fuf-
ceptible d'un fuperbe ci~ibliffement en cafe, la manu-
fa&ture a&tuelle eft un jardin de 1oo cuves d'herbes,
4 belles indigoteries jumelles, Ie puits, la dalle & tous
les pilliers font en maqonne. L'habitation eft bien dif-
tribuee, entouree de hayes vives & bien foffoyee; ii
y a une belle avenue qui abrutit a la cafe principal &
n'eft expofCe a aucune riviere II y a dans le morne
des forces qui ne tariffent jamais & qui peuvent etre
reparries fur toute ['habitation, & le particulier qui
achetera cet objet pour en faire une fucrerie, peut y
itablir un fuperbe moulin a eau. Cette habitation n'eft
fujette a aucuns chemins royaux ni particuliers, n'ayant
aucune charge & ne devant rien. S'adreffer pour le tout
A M. Colas de Farge, Major du Bataillon du LimbS,
qui ne fe defait de cet objet que pace qu'il eft oblige de
fe retirer en France pour des affaires de famille de la
plus grande confluence.
Une habitation au Quartier de la Petite-Anfe, eta-
blie en fucrerie, avec un tres-avantageux moulin a eau,
garnie du mobilier fuivant, fervanta fon exploitation:
2z negres, z8 ntgreffes, it nigrillons, 9 negrittes,
en tout 73 tetes; 6 boeufs de cabrouets, y bouvards
bons a dompter, Iy vaches, 18 jeunes bouvards &
gazelles, 8 mulets; la maifon principal de 56 pieds
de long fur 25 de large, y compris une galerie fur
feuillage en. maqonne palitTadee de travers, couverte en
tuiles & effentes; une fucrerie en maconne, couverte
en tiles, de 40 pieds de long fur 14 de large, avec un
equipage a T chaudieres i c6te de ladite fucrerie eft un
bac a ecume un moulin a eau garni de fes mouvemens
fous une cafe en maoonne de 40 pieds de long fur .0
de large, charpente neuve affemblie, couverte en
tuiles, un aqueduc en maJonne, d'environ 2ao pieds
de long, & un parc a cannes en maconne; une cafe
a bagaffe de 96 pieds de long fur pilliers en maconne,
grands & petits i deux cabrouets i mulets & un a boeufs
quatre pilliers en maconne pour porter un colom-
bier" un clocher fur pilliers en maconne, avec fa cloche
bn fonte; 4 points en magonne pour exploitation de
la place, un batiment neuf fervant de cuifine, hospital
& poulier, afant une galerie fur le devant, & un cabi-
net a un bout, de 6o pieds de long fur 28 de large,
bati en bois fur feuillage de maconne, avec un pignon
auffi en maqonne, plancheie covert en tuiles, auquel
efl adoffe un four a pain, potager dans la cuisine; un
colombi:r en maconne de 16 pieds quarres covert en
paille, un clapie u(ffi en maConne ; unr batiment en p6-
teaux en terre couvert en paille, fervant de tonnelerie;
une cafe en maconne de 3o pieds de long divifee en
deux chambrcs,. couverte en paille fervant a traiter
ls maladies veneriennes; un cabinet d'aifanceen maconne
couvert en tuiles ; zo cafes a negres don't quelques-


I


_ -- r n rn-


unes palifadees de travers, les autres cliff!es & boufillees.
Ladite habitation content environ I 2z carreaux de coo
pas fur laquelle il y a i pieces de cannes planties,
de dix-fept qu'll y a eu autrefois, le dvfaut de negres
les; a fait mettre en vivres &. places a neges, qui tont
environ iz carreaux5 le refte de la terre eft en fivannes,
places negres, a vivres halliers & mornes qui com-
pofent ladite habitation. Elle a en outre fon interet
dans la focict6 des moulins a eau de la Petite-Anfe,
auxquels elle participe. Sont enfuite tous les outils,
uftenfiles A lufage de ladite habitation, quelques meu-
bles de la grande cafe. S'adreffer a MM. Aubert, Rouch
& Compagnie, au Cap.
M. Drieau dit la Taille, partant pour France, pre-
vient le Public qu'il vendra une belle Habitation fituwe
A la Coupe a Lodin, Quartier de 1'Accul, fur le che-
min de la Marmelade, confiflanre en 36 carreaux de
terre ou environ, propres A la culture du cafE & vivres
don't la majeure parties font plants en cafiers de diff6-
rens ages, abondamment pourvue de vivres de toutes
efpeces, en bonnes favannes & bons jardins bien arro-
fes & bien entretenus, & beaucoup de tres-beaux baii-
mens, enfemble 40 t&ces de negres tous jeunes, parmi
lefquels il y en a plufieurs A talents. 11 vendra pareille-
ment tous les meubles qui fe trouveront fur fon habi-
tation avec tous les animaux. Plus, un emplacement
tenant a la guildive de M. Daguindeau vis a vis
Madame la Fontaine, fur la route du Haut-du-Cap,
de la contenance de 80 pieds de profondeur fUr 75 de
larger, fur lequel eft confiruit une cafe en m3ionne.
Plus, quatre autres emplacemens fitues fur la meme
route du Haut -du- Cap, proche Phabitation de M.
Charier, & vis-i-vis M. la Confourgue, Serrurier, de 60
pieds quarres & tous plants en vivres. Plufieurs autres
objets magafin, chaifes de diff6rentes efpeces; plufieurs
negres mulItres, quarterons & quarteronnes, tous a
talens. Beaucoup d'argenterie de toutes efpeces. II fera
bonne & honnete composition, fur-tout pour du comp-
rant. II previent routes les perfonnes qui lui doivent
des fommes quelconques defquelies il eft muni de
tirres pour la plus grande parties, ou par promeffes ver-
bales, d'avoir a le folder inceffamment pour lui iviter
le defagrement de fe pourvoir en justice & ceux a
qui il peut devoir, d'avoir A fe prefenter pour recevoir
leurs paiemens. S'adrefTer audit fieur en fa maifon rue
Efpagnole No. 770. Plus, une habitation fituee au
Morne-Rouge proche le Haut-du-Cap, ayant une belle
favanne, plantke en vivres & jardinage plufieurs bati-
mens, animaux & 30 tetes de negres.
Chaudieres A guildives faites A Londres de la plus
grande folidit6, ayant un robinet A la vidange, munies
de leur chapeau & la couleuvre en ktain.fin, de la
contenance d'environ feize cents pintes de Paris, chez
les fieurs Rondineau & Compagnie, qui ont fuccCde~
MM. F. & Jean Viard, dans leur maifon de com-
merce au Cap, & qui continent a tenir les memes
articles en chaudieres a fucre, huile a brdler, potaffe,
bois de cipre & pifpin, liqueur de la Martinique de
la manufacture de M. Grandmaifon,
Le fieur Barbe', Machoquier au bord de la mer, fe
difpofant A partir pour France dans les premiers jours
de mars, vendra trois forges avec tous les ullenfiles;
de plus, fix negres ouvriers; un autre jeune negre &
quatre negreffes fachant coudre & blanchir; une cuifi*
finiere; des outils i percer des pompes. Ceux qui vou-
dront s'en arranger, pourront s'adreffer audit fieur Barbe',
ou A M. butemple, Capitaine, chez MM. de Ruffy,
Negociant en cette ville, qui en fera bonne composition.
11 fera procid6 le vendredi 4 mars proohain, trois
heures de relevie, en I'hotel de M. le Chevalier de
la Riviere, Commiffaire-Gen&ral & Ordonnateur de la
Marine, a la vente de differens meubles, effects, bijoux,
argenterie de routes efpeces fur-tout de table, pendules
dans le dernier gout, & autres objets; & ce, au plus
offrant.
Un mulatre d'affez bonne mine, ig" de vingt-cinq
ans, trrs-fin cuifinier & patiffier en toutes efpeces; on
le donnera A l'effai fi on le veut. S'adreffer a MM. Duca..
tel & Comnpagnie, Apothicaires, rue du Bac.
Le (ieur Poitou partant pour France, donne avis qu'il




-" -f-L~r- ..'- -


vetidra a la Barre du Siege, famedi t6 du courant, un
negre Creol ag' de 14 ans, ayant cinq mois d'appren-
tiffage de Perruquier tr-s-joli de figure excellent
domeftique & fort-intelligent pour n'importe quelle
'commiffion.
Madame Canivet part pour France pour caufe de mala-
die. Elle a vendre deux lits jumeaux, meubles d'aca-
'ou garnis en cuir de roufli, glaces, commodes, ar-
moire une garde-robe garnie de fes porte-manteaux,
& autres meubles, vaiffilles d'argent, &c. negres domef-
tiques, cuifiniers, blanchiffdufe, une mulatreffe cou-
turiere & coiffeufe, une quarteronne excellent coutu.
riere fachant garnir les robes. Cette derniere a un enfant
motive a la mamelle.
II fera vendu famedi prochain a l'iffue de lAudience,
dix chevaux Anglais. Ceux qui dkireront en fair lac-
quifition avant cette cpoque, font pries de s'adreffer
a MM. Braffier & Faures, qui les tiennent dans l'curie
qu'occupoit ci-devant le fieur Juge.
Le Briganrinla Sanite, conflruit Nantesily a 7 mois,
du port de 90 a 1oo tonneaux de 46 pieds de quille
& 17 de beau, avec fes agres & apparaux neufs. S'a-
'dreffer a M. Pinaquy, rue de la Fontaine.
II fera procede I'aAudience de I'Afirautj de cette
ville, le 4 mars prochain, A la requete des fieurs Lory,
Plombard & Compagnie, la vente & adjudication de
1zo tetes de negres, n.greffes, n6grillons & n6grittes
provenans & faifant parties de la cargaifon du navire la
Nova-Santa d'Alux de Corpo-Santo de Lisbonne, Cap.
-Duarte Lisboa.
Une negreffe avec fon enfant, garqon, ge de f
a~ paffCs. Ladite n6greffe bonne blanchiffeufe & repaf-
feufe agee de z0 214 ans. S'adreffer A M. Gautherot,
au Bureau des Fonds.
Les fieurs Guertin freres out thonneur de privenir
'tu'ils viennent de lever un magafin de tabac ou its en
vendent & debitent de toutes fortes en gros & en detail,
& qu'ils out a la t&te de leur Fabrique, un homme
nouvellemerit arrive de France, qui par o2 ans d'expe-
tience dans cette partie, a acquis le talent de rendre
Je tabac on ne peut plus agr6able & aufli bienfaifant
qu'on puiffe le defirer. Comme les fieurs Guertin ofent
fe flatter de fatisfaire le Public, its ont pour'fa com-
nodite etabli des Entrep6ts qui front exaftement en-
tretenus, favor: au'Port-au-Prince, chez M. Pafcaud
A S. Marc, chez M. Badet aine; au Port-de-Paix,
thez M. Caflaing, & au Fort-Dauphin, chez M. De-
mandre. Si quelques-uns de MM. les Habitans ou autres
defiroient des envois particuliers les fiturs Guertin
s'emprefferont de les leur fire avec les foins & I'em-
preffemeht don't its font capable, Leur magafin eft i
Ia Belle-Poitevine, au coin des rues Vaudreuil & du*
Cimetiere au Cap, NO. 5;8.
On trouvera aufll chez les fieurs Guertin freres, l'Eliir
de Longue-Vie, Sutdois, dontils font dipofitaires,
& que le feu fieur Dayffe avoit annonce. Comme on
en connoit dja l efficacit6, ils fe difpnferont d'en.faire
1l'oge. Les imprim6s en iiftriifant de la maniere d'en
faire ufage, font voir en meme temps les effects que
I'on en doit attendre. Le prix eft de It livresia bou-
hille. Its ont auffi a vendre en gros, d'excellente pou-
dre &c pommade qu'ils vientien de recevoir'da fieur
Sarratin de Nantes, Eleve du fieur Fargeon.
M. Lapice de 'Ckateauriant Capitaine de Dragons
&c Commandant des Milices du Quarier-Dauphin,
partant pour France, au printemps prochain, donne
avis qu'il aa vendre des meubles & effects de routes
efpeces, ine chaife a deux places, des chevaux de chaiies
&. de main & un beau troupeau de moutotis. Un ter-
rein itue atdQuartier-Dauphin, contenant 0oo carreaux
itablis -en hate, don't pattie en raques proptes a mettre
an vivres, le refte en favannes, ayant deffusmune ca!e
en bois incorruptible de 0o & quelques pieds de long
avec ute galerie couverte en tuiles, une care a negres
i& des parcs, un troupeau de 80o vaches, gazelles &


bouvards 8 40 & quelques moutons. S'adreffer audit
Sr fur fon habitation de la grande coline, ou a M. Gafe,
Negociant au Fort-Dauphin,
Dix barils de cloux a bordage pour les barques,
& 5 pouces; a bordage pour les batteaux de 4 pouces,
cloux a carevalles, cloux a canots; 3 fonds, 3 deffous
de 3 roulleux cuivre rouge pour monster 3 chaudieres
3 tafia, pefant r5o livres, chez Manuel Pereyra, NE
gociant rue des Trois-Chandeliers, qui en fera un prix
raifonnable pour du comptant, ou en mandates accepts.
Ledit fieur cedera la maifon qu'il occupe, ayant 3 ans
& 9 mois.de bail ; ladite maifon eft compofde d'ua
riagafin trss- valte, de deux chambres, depenfe, cui-
fine & court, & un excellent puit, don't l'eau eft bonne
a bake; au-deffus, un galetas, une jolie chambre fur
la rue, & un autre galetas divifr en deux.
NAVIES EN CHARGE.MEXT.
La Nouvelle-Rofalie, de Bordeaux, Capitaine Juffan,
parirra pour ledit lieu du Io au 1J mars prochain. It
prendra encore quelque peu de fret & des Paffagers.
S'adreffer audit Capitaine, rue Penthievre.
La Rofalie, de Dunkerque, a fon premier voyage,
merchant fupericurement, Capitaine Meynne, eft en
charge pour ledit lieu. S'adreffer a M. Bes, grant en fon
magafin, rue de la Fontaine, qui a d'excellent vin vieux
de Canon, a vendre.
Le Capital de" Buch, de Bordeaux, ifon premier
voyage, Capitaine Lugeol, partira pour ledit lieu dans
les premiers ours d'avril, prendra du fret & des paffa-
gets, ayant i cet effect une grand'chambre & carroffe
tres-fpacieux. S'adreffer audit Capitaine, en fon maga.
fin rue Penthievre, maifon ci-devant do fieur Tauliar.
L'Abondance, de Nantes, Capitaine Roufau Dupa-
roy, double en cuivre avec artillerie de 1, de march
fuprieure, ne faifant que trois rangs de fucre, avec
routes les commodices pour les paffagers, chargeant i
fret pour Nantes, partira le plut6t pollibIe. S'adreffei
auditCapitainel en Con magafin, maifon Linas, rue Saint-
Laurent, ou a MM. Mefnier freres, Negocians.
La Marquife de Vergennes, de Bordeaux, Capitaine
Renaud, partira pour -ledit lieu & la fin de mats ou art
commencement d'avril prochain. Ceux qui voudront
y chargers fret, s'adrefferont au Capitaine dans fou
magAfin au Marche-des-Blacns, qui sobligera de prenii
dre aux Embarcaderes, les marchandifes qu'on lui def-
tinera. Ce navire eft trs-commode pour les paffagers.
Ceux qui voudront y paffer, s*adrefferontegalemeni auldi
Capitaine.
Le Bailli de Sufiren, de Bordeaux, de 6oo tori. Cap.
Labrouche, partira pour led. lieu du zo au zy mats prefix.
Ce navire eft neuf, I Con premier voyage, reconnu
pour un grand voilier, & rtunit toutes les meilleures
qualits.& tr&s-commode pour les paffagers. Ceux qui
voudront y paffer & charger i fret, s'adrelferont audit
Capitaineen' fon magalin rue du Vieux-Gouvetriement,
ou a MM. Lalanne freres, comme propritcaires dudit
navire.
La Fitl Bien-Aime'e de Bordeaux, Capitaine Bori-
nardel, partira pour ledit lieu du 2z au ;o riars pro-
chai. Ceux qui voudront y paffer ou charger a fret
pourrot s'adreffer audit Capitaine dans fon magalii
rue Corflans, pres la Place d'Armes.
Le Glorieux, di port de 5 yo tonneaux, a fon pre-
mier voyage & tr&s-bon voilier, eft en charge pour le
Have, pattira dans tout avril. Ceux qui difireront y
charger ou y pd4ffer, s'adrefflront au fieur Maqgere,
Cap. en on mnagafin rue des Capitaines, ou a MM. Boif-
fon & Dubreuil, N6gocians, rue du ConfeiL

Le vol qui a &t6 fait au Terrier Rouge au fieur
Lacroix rifidant au' Cap, & non a l'Efpagnol, comme
it a ete dit dans I: Supplement des Affiches.du Cap
N. 7, par erreur ajouce de plus une tabatiere d'or
guilloche, du .poids de 4 onces i gros.


Par Permiflon de MM. es Ge'neral & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE


'F --~- ~- -- I~ -- Y--- i-~--1


DU CAP.





(No )


SUITE DES AVIS DIVERS.
It a etc perdu depuis la rue Saint-Jean en paffant par
la rue de Vaudreuil & du Confeil, un diarant foli-
taire a brilliant monte en bague pour femme. Ceux
chii I'auront trouve font pries de le remettre A Madame
Ducommun.
M. Garat, Habitant au Quartier du Fort-Dauphin,
donne ;avis au Public qu'il fe propofe e de paffer en
France le printemps prochain pour affaires de famille,
indifpenCables. II fe propfetre de retour en no.vembre
prochain. Madame Garat fon epoufe fera charge de fa
procuration :ginealement pour toutes les affaires, &
emmene avec lui le nomme Piffec.
Le fieur Arnaud ci-devant Habitant aux Gonaives,
aujourd'hui au Quarrier de Plaifance avoit charge de
fa procuration du 9 odobre dernier,le fieur de la Richar-
diere fon. gendre, demeurant aux Gonaivess, & la revo-
que le dix de ce mois & lui a fair fignifier le 16 cou-
rant, prevenant tous ceux a prevenir, de ne payer ni
Sacheter dudit fieur de la Richardiere, chofes quelcon-
ques rgfultans defdits pouvoirs.
Lefieur Colombel, dbitant de tibac, privient le Pu-
blic qu'il vienit de tranfpofer fon domicile au Fort-Dau-
phin, & qu'il continue de fournit du Tabac de routes
qualitiess & fait:lacommifflon des prix tres-modiques.
Levent freres,miroitiers, donnent avis qu'ils retament
les vieilles glaces & les rendent come neuves. eur
demeure eft rue Vaudreuil pres la rue S. Simon, au Cap.
M. & Madame Berthaud'de la 'Boffere parent pour
France avec un enfant, & dclarent ne rien devoir.
Le fieur To-rnier, tuteur des Mineurs Dumas,
prie les Crdanciers du feu fieur Dumas leur pere,
'Habitant au Fort Dauphin, de fe trouver le mardi
15 mars 178 ,'fur les huit heures du matin en l'etude
de Me Grimperel, Notaire-Gn&ral, 'Place d'Armes,
pour nommer un fyndic au lieu & place de M. Four-
.nea., & avifer aux moyens de recevoir promptement
les fommes depofles qui font a r partir.
Le fieur Martin ,refidant au Quartier- Dauphin,donne
avis de fon depart pour France.
MM. les creanciers de la fucceffion BeauchA vivant
,Guildivier a Maribaroux, font pries de remettre in-
ceffamment le pr&compte deleurs crcances a M. Lefebvre
Jeur fyndic, qui fe propofe faire une r6partition le mois
prochain.
D E MA N D E.

On defireroit acheter ou affermer 4 ou 5 negres cabroue-
tiers & autant de canotiers.'Le vendeur s'adreffera a MC
Querret Darivage, Procureur en la Jurifdition de cette
ville.
A L o0 uE uR.
Une Halle haute & baffe de I zo.pieds de longueur,
'dont une facade donne fur la Place le Braffeur, & f'au-
tre fur la ruePettiievre, a louer pour le zz mars pro-
'chain. S'adreffer i Madame Saralin, rues du Bac & du
Hafard.
II fera proc6Ud famedi 13 mars prochain a la Barre
du Siege Royal de cette ville, au bail a ferme pour
trois annies de cinq tetes de negres appartenans aux
mineurs Grouffau, requ8te du fieur Girardin leur Tuteur.
Deux beaux magafins de 6o pieds de long fur z
de large, faifant 'face fur le bord de Ia mer avec une
0tres-jolie chambre haute ornee de balqon, a louer pour
le dix mars. S'adreffer a MM. Neau jeune & Compa-
gnie, maifon du fieur Gaignard, prIs le Bac.
II fera inceffamment procede A la requete du fieur
Fournet de Montenot Negociant au Cap, Executeur-
teftamentaire du fieur Bernard Longueville, & tuteur
principal des demoifelles Longueville, au bail a ferme
4e divers n egres appartenans en parties aux mineures,
du chef de leur mere, & le surplus deoendant de la
fucceffion dudit fieur Bernard Langueville leur pere.
A V E N D E.
II fera procede vendredi 2z a la vente judiciaire du
fiege royalde cette ville, du batteau le Rcnger de la


Nouvele- Ag,,e, du port d'environ 0oo tonneax,
avec tous fes ,g .s.; & app (.aur. (Cncx .qui odrolt
prendre conniffance de I'lnventaire, poorront s'adAffer
f MM. Aubert, Rouch & Compagnie, qui le vendront
a lamible.vant le jour..Illeur refte encore a vendre
iin Iarti de morue en boucauts, maquereaux, merraia
& feuillards.
Muilets dela Grande Cote, tres-je,:r'es & de la belle
taille, chez M. (Caac, Habitant a la Petite-Aiif, vis-
A-vis )habitation de Madame veuve Affelin.
Cent & quelques carreaux d'excelleite terre dtab!is
en caffeterie don't 3o carreaux en bois dboutI, fai-
fant parties de la meme habitation fitu(e au quarter de
Valliere ,a cinq .lieues de I'Embarc dere de Caracol,
fur laquclle ii y a de trcs-beaux cafiers de diff3rc,,s ages,
fufceptibles de produire tous les ans 30 a 40 milliers
de cafe. 11 y a toutes fortes d'avantagcs fiur cetter habi-
tation ; les recoltes y durent 6 mnis, & font fi abon-
dantes que chaque negre peut ram \lTtr 2 milliers & demi
de cafe. La terre qui, de faveu de beaucoup de con-
noiffeurs ell aufli bonne qte la meilleure du Donion ,
& tres-facile A exploiter. La vue elt on ne peut plus
belle; il y a un tres-valle platoon fur lequel font les biti-
mens qui font-peu confiderables; il y a de la roche:l
chaux & a batir, abondammetnt. En y mettint des forces
pour perfe&ioner & etendre cet tabliffement, on y
formeroit une habitation trrs-agreable & de la plus
grande reffource. II y a des cafiers de t5 ans qui font
de toute beauty, quoique negligis. On la vendra toute
nue ou avec une dixaine de negres r tous !es uftenfiles,
un moulin a grager & un a vanner 5 8-glacis & 2 baffins
en maqonne & une affez jolie grande cafe en maconne
entire poteaux fur feuil. On prendra en echinrge iu
magafin au Cap,-ce hypotheques, quoiqu'il ny en ait point i craindre &
que tous les contracts foient quittances. S'adreffer an
'Capi MM. Morin & Bidot Negocians au botd'de
la mer.
II fera proced6 le famedi 5 mars prochain, a la
Barre du Siege Royal da Cap, a la 'verite & adjudica-
tion de plufieurs efclaves d-meftiques & a ralens, depen-
'dans de la 'ucc6olion Rimbert.
Une 'des meilleures place: pour jaidinage vivres:,
petit-mil & arbres fruitiers, trrs-prochqde la ville avec
deux ou quatre negres jardiniers. S'adriffer A M. Martin
Soufriere.
Une fuperbe chaife de France a deux places ayarit
'glaces & jaloufies, toutes efpeces de commodities dins
la ite voiture, fur train du pays, ayant les roues en
ecroux. S'adreffer i Madame Bignon, fur fes terres
aux Fonds-Blancs, qui, en fera bonne composition.
-Le fieur Sabourin Tonnelier, fe propofe a parrr
pour France dans le courant de .mars. prochain. 11 price
ceux qui luiidoiveht dee le payer, come ceux a' qui
il doit de fe prefenter pour rectvoir leuir paie;nenr.
II vendra deux bons negres Tonneliers qu'il donnera
A l'preuve, ainfi qu'tne negreffe, banne cufiniere &
blanchiffeue avec fon enfant.
Une Habitation de i 1o carreaux de terre fitu6e fur
le bras gauche de la riviere la Brande, quarter d's
Gonaives, dpendant de la fucceflion Vigneron, -ta-
blie en cafeteria avec qquelqs cafes principles & 4
negres, le tout abandonnc dans ce moment & don't
on ne peut donner d'autre detail a&uellement, coui-
verte en parties de tres-beau bois d'acajou & autre bois
dur que l'on peut exploiter facitement, le cabrb~et pou-
vant aller jufque fur ladite habitation.
Une Habitation de 88 carreaux de terre, nguvdlle-
ment arpentee avec un commencement d'uo petit
etab'iffement, fituee aux Fourcailles, Quartier des Gonai-
ves.
Une Habitation denviron 3o carreaux, de tres6botne
terre colfiere douce fitube au Matador ou FondsCa-
naris., Quirtier du Dondon, borne par les limits
Efi!agn'les eatble 'en cafeterie avec environ 40000
cafiers plants, fufceptibles derapporter 5o a 6o milliers
de cafe, avec 18 tetes de jeunes negres; maifon prin-
cipale, cafe A cafe avec trioAlin fous le meme comble,
neuve, en bois equarri fitr feuil, plancheiee & cou-


-- ---Y-rVI


~"u'




~-.pL~i-~~ ___ --
-- -~ ----- -----.-~ ---- -- -


vette en effentes, 3 glacis neufs, un four a chaux en
mnaqonne avec 7 a 800 barriques de chaux, cafes a negres
& z mulets avec tous les utenfiles pour l'exploita-
tion de ladite habitation. S'adreffer pour les trois Habi-
tations ci-deffus, a M. Lefebvre, N6gociant au Cap,
'qui en fera tres-bonne composition pour du comptant.
La Socie't, de Dunkerque corfaire tres-fin voilier
de 180 tonneaux environ, Capitaine Cloupet artive en
ce port le 1I de ce mois, tient Ton magafin dans la
rue des Trois-Ch2ndeliers oi il fait l'ouvertare de fa
vente en toutes efpeces de marchandifes tres-bien 2ffor-
ties, gere par J. J. Valk, Totta, Furtado & Compagnie,
auxquels il faudra s'adreffer. II a une cloche propre
pour une habitation ou parroiffe, don't on fera bonne
composition.
Ledit navire partira au commencement d'avril pro-
chain pour Dunkerque, ayant la plus grande parties de
Ton chargement. Ceux qui voudront y charger A fret,
s'adrefferont aux fufdits Valk, Totta, Furtado & Com-
-pagnie.
NAVIRES EN CHARGEIMENT.
Le fieur Eflardy, Capitaine & proprietaire du Bri-
gantin le Solide partira pour la Louifianne du 1z au
16 du mois prochain. Ceux qui voudront y charger a
fret, fa demure eft chez M. Angot & Compagnie, au
Marche-des-Blancs.
L'Aimable Amtricaine, de Bordeaux, Capit. Mathieu,
partira pour ledit lieu du iJ au to mars. I1 lui faut
-encore un peu de fret pour finir fon chargement. Ce
navire eft tres-commode pour les paffagers. II y a une
chambre garnie ou l'on peut mettre deux lits de mai-
tre, pour deux perfonnes qui aimeroient leur commo-
dite. Son magafin eft rue Penthievre, chez M. Lapolle.

SESCLAVES EN MARRONAGE.
Cefar, etampe BARRES, marron depuis 18 mois.
Ceux qui en auront connoiffance font pries d'en don-
ner avis aux Mineurs Barres a la Souffriere de l'Accul,
oU a M. Lacroix Habitant au meme Quartier.
Marie-Louife, Mina, ag6e de 45 i o ans, marrronne,
ayant vole plufieurs effects. He'lne, Creole, ag6e de r9
A 28 ans, quoique tres-petite, fans etampe, apparte-
nans A M. le Comte de Cockburn. Ceux qui en auront
connoiffance Cft pries de les ramener a M. Huerne,
Negociant, rue de la Pointe.
Lagarig, Griffe, Creol, taille de 5 pieds 6 A 7 pouces,
la jambe forte, etamp6 PL entrelacesD, eft parti mar-
ron du Gros-Morne depuis le zo janvier. Ceux qui
pourroient le faire arreter ou en avoir connoiffance,
font pries d'en donner avis a M. Fierville, au Gros-
Morne, Con maitre, ou n M. Delarue Legoux, Nego-
ciant au Cap, it y aura recompenfe.
Trois negres nouveaux, Mandingue, don't deux de
'5 pieds 5 pouces graves de la petite verole & un d'une
affez jolie figure, d'environ pieds 6 pouces & demi,
ayant une jambe un peu plus groffe que 1 autre, tous
ies trois &tampes Lt BUQUET P. P. X, parts mar-
tons de l'habitation de M. Buquet, Habitant, au Mouf-
tique, quarter du Port-de-Paix, le 17 janvier dernier.
Lesperfonnes quien auront connoiffance font prides d'en
donner avis attdit fieur, oun M. Delarue Legout, Nego-
ciant au Cap. II y aura recompenfe.
Pierre, Congo, eft part marron allant vendre au Haut-
du-Cap, etampe OGE jeune & plus bas DESCAMPS.
Ceux qui en auront connoiffance font pries d'en don-
avis a M. Oge jeune, N6gociant rue du Vieux-Cime.
tiere, ou au fieur Defcamps, rue Saint-Jofeph.
'Franfois, creol de la Martinique, .g6 de 36 ans en-
viron, fans tampe apparent, part marron depuis le
27 du mois dernier. Ceux qui en auront connoiffance
font pries d'en donner avis a M. Nicolas Auge, Place
d'Armes, fon maitre.
Augufle dit Digue ayant ci-devant appartenu a Ia


rucceflion Guillet, tampi GUILLET, ayant eu l'oreille
droite couple, marron. On penfe qu'il a te dans le quar-
tier de Jeam-Rabel ou du Moutlique ou ii a etA i ferme
Ledit negre appartient a M. Franfois Lavaud, rue du
Confeil au Cap s on pourra le fire remettre aufi a M.
Defrivaux, Negociant au Port-de-Paix, ou a M. Andrieu
Derigny, grant hliabitation Lacaye.
Pelagic, Congo, ayant; air Creole, agree d'environ
I5 ans, etampee fur le fein 1. M1OUSTELLON. AU
CAP, taille d'envion 5 pieds., de peau noire, front
large, gros yeux, nez epatte, groffes levres, marronne
du Io janvier dernier. Elle appartient au fieur Mouf-
tellon negociant au Gap. Ily aura re&ompenfe pour ceux
qui I'arreteront.
Germaine, mulAtreffe, Charlotte, negreffe, fceurs,
parties marronnes le i5 otobre dernier de I'habitation
de la veuve Obe, a Jean-Rabel; la mulatreffe fans itampe
& la negreffe O. B. d'une taille moyenne agee d'envi-
ron 13 ans. Ceuxqui enaurontconnoiffance font pries
d'en donner avis a M. Martel i Jean-Rabel, A qui elles
appartiennent. II y aura bonne r&compenfe.
Valere, Congo, parlant bon Francois, fans etampe,
g6 de 2z ans, taille de y pieds i pouce, ayant une
cicatrice au bas de I'oreille, une autre au front & une
petite A la joue, tres-barbu de grands yeux rouges,
ayant une petite tache fur 'oeil, ayant travaille chez
Saint-Jean M. L. Perruquier rue Efpagnole, ayant
fervi MM. Danglade & Fillol Procureur des biens de
M.Gradis, part marron de Jean-Rabel le 4 janvier,
Ceux qui en auront connoiffance font pries d'en don-
ner avis a M. Martel a Jean-Rabel, oua MM. L. Fou-
cher & Defcmmps au Cap. 11 y aura bonne rcom-
penfe.
A N IN AUX PERDU S.
II a iet perdu famedi dernier un mulet etampe fur la
cuiffe du montoir D. R. F. poil bai rouge, en retour
de porter du cafe a la Petite Anfe, appartenant a
M. Maury, aux C6telettes. Ceux qui en auront con-
noiffance font pries de lui en donner avis ou a MM.
Bafque & Deville, au Cap.
11 a te perdu lundi 13 du courant, a 0o ou Ix heures
du matin, une chienne de race qu'on appelle chiens
de boucher, couleur gris tigr6, ayant les oreilles cou-
pees, nouvellement arrivee de France. Ceux qui en
auront connoiffance font pries d'en donner avis a M.
Franfois Lavaud a qui elle appartient, & qui donnera
recompenfe.
II s'etl ichapp" de la favanne de M. Mefnard a la
Tannerie, la nuit du zx au 2z janvier, un bourre entier
gris-brun, Ctampe A l' paule du c6te du montoir F. D.
& d'une etampe Efpagnole. Ceux qui en auront con-
noiffance font pries d'en donner avis au fieur Lanoix,
Fermier de la Boucherie du Dondon, & dans fa mai-
fon rue & pres du Bac. 11 y aura une portugaife de
recompenfe.
AV I S.
On trouve a 1'Imprimetie Royale du Cap, les articles
fuivans, de beaux porte-feuilles en matroquin noir,
avec ecritoires fermans A clef, bolecs de couleur pour
la miniature, paftels & autres, bouffoles, carmin, vert
de veffie, vert d'eau, colle a bouche, pinceaux, plumes
de cygne, velin, parchemin, cartes de Saint-Domingue,
idem, des d6bouquemens de Saint-Domingue, cartes ri-
duites de la c6te de la Louifiane & de la Floride, idem,
de 1'Ocean occidental, idem, du Golfe de Gafcogne,
H6mifpheres occidental, meridional, feptentrional &
oriental, idem, de la baye de la Havanne, idem, de 1'Ifle
de Cube, idem, des Ifles Antilles & autres; Plans de
Paris en 4 feuilles, derniere edition, toutes fortes de pa-
piers d'Hollande & de France, plumes d'Hollande, encre
de la Petite-Vertu, regitres de routes grandeurs; de 'Eai
Antriputride de M. de Beaufort, ainfi que de la Pom-
made de M. Dupuy, A 30 liv. le pot.


Par Permiflon de MM. les General 6f Intendant.


DE LIMPRIMERIE ROYALE


Iyl~~ '~ ~' '' '-


DU CAP.






WbIX~


l"N E 1798;


i--- --3-= -^----"-*--- -i --J


HES


AMER ICAINES.


Du Samedi z6 Fevrier.


NA VI E S.


A P o RT-A -PR I Nc E, le to de ce mois, PAimable-
Rofe, de Bordeaux, Cap. Coufoalens, part le 21 Decembre:
le 13 l'nattendu, du meme port, Capit.Laborde, part le
aneme jour. (26).
DiPART D E NAVIRE S.
Du PORT-A U-P RINCE le 17 de ce mois, le Jean-
'Philippe, Capit. Querbec ; & l'llercule, Capit. Boulet; tous
deux pour Nantes: le 21, les Cinq-Freres, de Nantes, Cap.
Buo, pour L6ogane; & le Francois, Capit. Borderie, pour
Bordeaux : le 22., le Lion, Capit. Vilaine, pour Nantes;
la Jenny, Capit. Combe, & le Timide, Capit. Delifle Thi-
baud: tou deux pour Bordeaux. (19).
,eN aG R E S MA R R NS.
A SAINT-LouIS, le 3 de ce mois, eft entr6 "a la Geole,
un Negre, Congo, 6tampe fur le fein droit G. EMERY,
taille d'environ 4 pieds 2 pouces, ne pouvant dire fon nom
ni celui de fon maitre: le ro, Hecor, Congo, etampe fur
les feins CMR, au-defTous CMR, les deux dernieres lettres
entrelackes, & fur le gauche BLANCHARD, au-deffous,
IACMEL, Ag d'environ 45 a 5o ans, taille d'environ 4
peds 2. pouces, fe difant appartenir a M. Leriffon, Habitant
a la riviere de Bainet; & Chandelle, Congo, etampe fur
le fein droit, autant qu'on a pu le diftinguer, DESPLANTE,
& fur le gauche AV'DS3I, taille de 5 pieds 2 3 pouces,
.narque de petite-v6role, ayant quelques dents de manque,
.& les pieds tres-larges, fe difant appartenir a M. Lapl.nte,
Capitaine de navire aux Cayes: le 17, deux Negres nou-
veaux, Naoos, etampes fur le fein gauche LEGE & Cce,
.au-deffous G. A; l'un, eft de la taille de 5 pieds i pouces,
ayant des marques de fon pays fur le vifage & fur le corps;
1'autre de celle de 4 pieces 10 pouces, ayant auffi des mar-
ques de Con pays fur le vifage: tous deux ne pouvant dire
leurs noms ni ceux de leurs maitres; & Jean, Creole,
etampi fur le fein droit BENECH, & fur le gauche d'une
etampe illifible, taille de 5 pieds 5 pouces, ayant une
oreille couple, une cicatrice a la jambe gauche, fe difant
appartenir a M. Defolon, a Saint-Louis.
A SAINT-MARC, le 19 de ce mois, trois Negres,
Congos, etampes fur le fein gauche VOLUNBRUN ,
ages d'environ 20 ans, l'un, taille de 5 pieds 3 pouces, & les
deux autres d'environ 5 pieds : tous trois ne pouvant dire
leurs noms ni ceux de leurs maitres.
Au PORT-AU-PRINCE, le 16 de ce mois, quatre
Negres nouveaux, Congos, etamp6s MORISSE, au-deffous
JACMEL; tous quatre ne pouvant dire leurs noms ni ceux
de leurs maitres.
Au PETIT-GoA VE, le17 de ce mois, un Negre nou-
veau, Congo, etampe fur le fein gauche I(GAVHV-I,
au-defTus yNV J, Ag de 26 ans, taille de 4 pieds 9 pouces,
te pouvant dire fon nom ni celui de fon maitre; & Lafleur,
Congo, etampe fur le fein droit FROTIN, age de 18 ans,
t.aille de 5 pieds, fe difant appartenir a M. Frotin: le 19,
Jean-Pierre, Congo, cramped fur le fein droit G, age de
o.0 ans, taille de 5 pieds, avant des marques de fon pays
fur le venture, ne pouvanit dire le nom de fon maitre.


iR IVtES oD


Poids du Pain, d'un efcalin. ,............, 24 once.


X ;ft= =#= =3te ~#e X 2;~: ~3t~ =-3t=


~l----LI_ -


Ax M A X P A V E;

Av PORT-AU-PRINCE, le 21 de ce mois, il aet con"
duit i la Geole, un Cheval fous poil gris, etampe, autant
qu'on a pu le diftinguer, 1BB: le 22, une Mule, fous poil
bai, 6tampee IS : le 23 un Cheval, fous poil rouge,
etampe PLB; un Cheval, mnme poil, etamp 6 1 d; & ua
Cheval Anglais, fous poil alezan, fans etampe apparent ,
le 24, une Bourrique, fous poil bai, etamp6e illifiblement,
ayant une fuite; une Bourrique; fous poil brun, fans C ampa-
apparente, ayant auff une fuite; un autre Bourrique,
meme poil, dampee illifiblement; un Cheval, fous poil
bai-brun, etamp LC ou LO; un Cheval, fous poil brun,
6tampe yj;t un Cheval, fous poil rouge, 6tampe PF;
& un Cheval, fous poil gris, tanimr, autant qulA ita pU.
le diftinguer, LF, ayant une oreille couple.


S P E C T A C L E S.
Les Comediens de cette ville, donneront Mardi prochairt
1" Mars, au bndfice ac la Dame L.E SA GE, une
Repr tenttation du DESERTEVR Opera en quatre afles,
de M. Sedaine, Mufique de M. Monfigny, dans lequel la
Dame le Sage remplira le Rble de Louife. Cette Picce
fera ornee de tout fon Spetfacle, & de toute la pomps
Militaire don't elle eft fukceptible.
Plaire au Public & chercher a varier fes plaifirs, dans
la carrier que la Dame le Sage a entreprife, fera tou-,
fours fon unique etude.
Les memes Comediens, donneront Mardi 8 Mars, aur
benefice du Sieur Du 1AN ND, Penfionnaire du Roi 6* de
I'Acaddmie Royale de Mufique, une premiere Reprefentation
du DROIT D SEIGNEUR, Opera en trois a&fes,
par M. Desfontaines, Secretaire de MONSIEUR, & Intendant
de fes Menus-Plaifirs, Mufique de M. Martini.
Parmi les droits que la feodalit6 introduifit en France
il en eft un que l'on pretend avoir pris naiffance en tcoffe,
c'eft celui du culiage; la jeune Vaffale fe mariant, fon Sei-
gneur cueillait la fleur de lhymenee. Hafarder au Theatre
les details que cette fckne prepare, c'etait hafarder beau-
coup; M. Desfontaines les a points avec decence & delica-
teffe ,dans l'Opera du Droit du Seigneur. Le reveil de la..
nature, des grouppes de Villageois occupies aux apprets
d'une fete champ&tre, une mufique tendre, la gaiete que
le Bailli vient repandre en expliquant plaifamment ce
droit de Vaffelage, l'inqui6tude de Babct & de fon Pr'tendu,
font les tableaux du premier aCte. Un Valet, entremetteur,
qui veut favorifer le Fils du Seigneur dans fon gotlt pour
Babet; un enievement prepare; la march des Payfans
qui vont conduire Baber au Seigneur; la remife qu'en fait
le Bailli, fait paffer dans les Speeateurs cette inquietude
agreable que produit toujours la bonne Comedie : tel e t le
Second a6e. L'inflant que BIabct eft avec le Fils du Seigneur,
eft une fcene que M. Dcsfontaines a rendu avec bien de
I'adreffe : furpris par fon phre lorfqu'il prefe Babct d'entree
dans le pavilion; fon 6tonnement en ouvrant la porte,
forme une situation d'autant plus theatrale qu'elle' eft inat-
tendue; l'abolition du droit de culiage par le Fils du Sei-
gneur; le marine de Julien & B.:bet, amrnent une f&te
general dans le Village & la ternine par un Bal champitre.









L4 fuccs de rfnmouenx d.dequfe dani a Eix la r putatio
de M. Martini il 'a brillamment foutenue dans le Droit
du Seigneur, la Cour, Paris & les Provinces ont applaud
& applaudiffent encore a ce chef-d'oeuvre dramatique. Le
Sieur Durand, jaloux de prouver au Public que fon drfir
eft de le fatisfaire, terminera fon Spe&acle par le fuperbe
Rondeat del Signor Sati -: Quel Amant dans la nature!
qui fera chanted par lui..
La Troupe des Fameux Sauteurs Francais, donnera
sujourd'hui Samedi 26 Fevrier & jours fuivans, la grande
Danfe de Corde roide, fur laquelle ils danferont avec des
panniers, des hommes & des enfans aux pieds, danfe des
plus comiques, fuivie des Amufemens du Fameux Paill.fe,
precedee d'exercices tres-atnufans; le Specacle fera termine
par une grande Pantomime nouvelle qui n'a pas encore
pgrue dans cette ville, qui a pour titre : ARLEQUIN
.DOGUE D'.4NGLET.ERRE PROTEGE PAR GARGANTUA.


-1vJy IS


D Iy E R S,


II a ete trouve par un Negre, le 2. du courant, devant
daez M. Zanico, deux epees. Les perfonnes a qui elles ap-.
partiennent pourront les reclamer chez les Sieurs Duche-
mjnfreres, en les defignant & payant les frais du present avis.
II a e6t perdu dans le chemin de 1'Arcahaye au Boucaf-
fin, le 16 du courant, un porte-feuille de maroquin rouge,
ferrure & fecret en argent; contcnant darns lPun des ote's
un petit neceffaire, confiftant en une paire de cifeaux., tire-
bouchon, cure-oreille, crayon & un vide ou il y avait.eu
un canif ; de I'autre cote un bon de 75 livres dix fols, de
M. Deaubonneau; un mandate de 792 lives, tire par le S'
Dubreuil, fur M. Deaubonneau, au profit de M. Mouro, &
acceptede pour 726 livres feulement, & quelques autres pa-
piers ou effects don't on ne fe rappelle pas. Les perfonnes
qui l'auront trouve font prices de le remettre audit Sieur
Deaubonneau, N6gociant 1 l'Arcahaye, ou a M, L. Da-
guilard, auffi Negociant en cette ville; il y aura recompenfe.
Le Sieur Collet, Orf6vre & Bijoutier, nouvellement ar-
rive en cette ville, a l'honneur de prevenir le Public qu'il
eft afforti en toutes fortes de bijouteries, come montres,
chaines d'or, breloques, boucles, tabatieres, argenterie de
table & autres effects : il pruvient en outre qu'il fait &
raccommode tout ge qui ell relatif a fon etat, & monte
le diamant dans le dernier gout. Sa deir.eure efl rue des
Frontforts, pros Mm" veuve Boyi,
.11 fera procede le iz Mars prochain, a la Barre du
Siege Royal de Saint-Marc, h l'adjidication d-i bail fer-
ne pour fept annies, d'une Habitation, circonftances &
d pendances, fittne a 1'Artibonite, Paroiffe de la Petite-
Riviere, & de 80 tetes de Negres qui s'y trouvent & qui de-
pendent de la fuicceffion de feuS' Robulie de Fredilly, apparte,-
nante a fes enfans miners & t M. le Comte de Maulevrier;
aux charges de la carte-bannie, don't on pourra prendre
communication en l'6tude de MC' Doyen, Procureur a;dit
Siege, pourfuivant l'adjudication dudit bail,
II fera proc6de le i2 du mois prochain, a la Barre du
Siege Royal de Saint-Marc, a l'adjirdication du bail a loyer
pour fix annees, d'une Maifon fituee en ladite ville, fai-
iant le coin de la Place d'Armes & face a la mer, appar-
tenante au Sieur Elie, occupee a6cueilement par les Sieurs
Fonfique & Denis; aux charges de la carte-bannie, don't
on pourra prendre communication en 1'tude de Me Doyen,.
Procureur audit Siege, pourfuivant ladite adjudication.
A la requete de M` Jochaud Delaverdiere, Avocat en
Parlement & Receveur des Batardifes, il fera proceed le
5 du mois prochain, a la Barre du Siege Royal de Saint-
Marc, a la vente & adjudication de deux Negreffes blan-
chiffeufes & couturires, g&es d'environ 22 ans, & de
deux Negrilions, enfans de Fune defdites Negreffes, ages
de 6 a 7 ans; lefdits Efclaves dependans de la fucceflion
de la normme Agathe, N. L. decedee au quarter de la
Petite-Riviere, ii y a 9 10o ans.
M. Caradeux de la Cayc, Habitant au Cul-de-Sac, pro-
prietaire en parties de I'habitation Dumie, fitiib audit lieu,


pide M' les-.ctaders de eette habitation de fair connaa
tre leurs titres de creances en 1'etude de MC Borgella, Avo-T
cat en Parlement & Procureur es Sieges de cette ville; it
invite auffi les co-propi6taires de ladite habitation ou leurs
reprefentans en cette Colonie, de fe faire connaitre afin de
pouvoir fe concerter avec eux, relativement a leurs inte-
rets. M" les cranciers particuliers de M.. de Nogere,-font
egalement pries de remettre en 1'etude dudit Me Borgella,
un 6tat exa& de ce qui leur eft dfi., tant en principal, in-
terets que frais,
Le Sieur Duvet, Md Orf6vre, donne avis qu'il vient
de recevoir de France un afibrtiment de changes de mon-
tres en or, hagues en cheveux, avec devife en or; colliers
d'or, boucles .argenit couvertes en or, pour home &c
pour femme; joncs garnis en or; le tout du dernier gout
& la Figaro..Sa demeure eft au coin des rues Bonnefoi &
de Vaudreuil, Place de l'Intendance, press le Pilori.
M"' Abeille &, Guys, ont I'honneur de donner avis qu'ils
front -vendre iudiciairement, chez le S' Dubois, Huiflier,
rue Traverfiere, Mardi 0' du mois prochain un part
de beaux Nrgres nouveau, de la cbte d'Or, nation Ca-
pelaou, provenans de l .cargaifon du bateau l'Amitie Ca-
pitaine Jean Selvo.
M. Sollard, Negociant, a 1'honneur de prevenir M" les
.cr6anciers de la fucceffion du feu Sieur Elie Alvares, de
remettre leur titres de creances en 1'etude de MW Borgella,
Procureur es Sieges de cette ville, ou il fera fait Vendre-
di 4 du mois prochain, une r6partition au maarc la livre ou
le payment en entier, s'il y a affez d'argent comptant; 11.
prie M" les d6biteurs acette fucceffion de vouloir le payer
inceffamment pour lui eviter le d'fagrement des voies de
rigueur.
Le Sieur Damari, Commis chez M" Bouvier & Saladin
Apothicaires du Roi, donne avis qu'il tient le Bureau pour
la distribution de l'Ecorce d'Ormne Piramidal, des Quinze-
Vingt de Paris; c'eft un Remede fouverain pour toutes
les maladies de la peau, foit dartres, galles inveter6es,
pufules, lautard, rouffeurs, &c, 11 fournira des Impri-
mes qui indiquent generalement toutes fes proprietes & la
maniere d'en faire ufage. Permis d'iprinmer, Signe, Fos
DX LA BORDE..

D PA RTS P O R FRA N E.

Le Sieur Ducros, fe difpofant a partir pour France dans
le courant de Mars prochain, prie les perfonnes a qui il
peut devoir de fe preTenter pour recevoir leur payment,
& celles qui lui doivent de le folder inceffamment; il a
plufieurs Negres a vendre, don't deux bons cuifiniers;
argenterie, batterie de cuifine, tables & autres diff&rents
efIets.
Le Sieur Jean-Baptife Lapointe & la Dame fon epoufe,
fe difpofent a partir inceffamment pour France pour cafe
de maladie; ils declarent avoir vendu leur habitation h M'
Monet 6& Poule, charges de la liquidation de leurs affaires ;
ils prient ceux a qui ils doivent de s'adreffer auxdits Sieurs,
declarant qu'apres leur depart ils ne payeront rien qui ne
foit revetu de leur signature,
M, Degrave de Serignan, Habitant a lArtibonite, ayant
fix6 fon depart pour France dans le courant d'A-
vril prochain, prie les perfonnes a qui il peut devoir de
fe prefenter & celles qui lui doivent de vouloir bien ter-
miner avec lui, pour lui eviter le defagrement d'en venir aux
voies de rigueur,
Le Sieur Pierre Ango, Charpentier & Mason, refidant.
au quarter de la Petite-Riviere des Gonaives, done avis
qu'il part pour France, au mois d'Avril prochain; il prie
les perfonnes a qui il peut devoir, & celles qui lui doi-
vent de terminer reciproquement avec lui,
Le Sr Jean-Pierre-Atanafe Picard de Monrdal, Habitant aux
Matheux, fe difpofe partir pour France a la fin du mois
prochain,
Le Sieur Potlquet, M' Horloger h L6ogane, part pour
France pour caufe de maladies ; ii prie les perfonnes u qui
il peut devoir de fe priCenter pour recevoir leur paye-


~c~ZF-7%IL~EIPe=~agI^-PILIP^--. -I. lill^C- _I_








ient, & celes qu 1m dolvent dle folder Inceflatmment
poqur lui eviter le defagrrement de voies de rigueur : iR a a
vendre un part de hijouterie, un Negre domeftilue &
bon marchand, ag6 de 18 a 2o ans; & un autre Negre,
age de Iz ans, depuis fix mois au pays; il fera du tout
:bonne composition pour du comptant.
Le Sieur Jean Peronnel & la Dame fon epoufe, Mar-
chands dans le quarter des Baradaires, donnent avis qu'ils
parent pour France dans tout le courant d'Avril prochain;
is print les perfonnes a .qui iis peuvent devoir de fe pr6-
fenter pour recevoir leur payment, & cells qui leur
doivent de les folder inceffamment, pour leur eviter le
defagrement de les y contiaindre par les voies de rigueur.
M. Dandoins a Hnd, Habitant A la montagne des Grands-
Bois, 6tant forch pour caufe de delabrement de fant6 de
paifer en France, a l'honncur de pr6venir le Public qu'il
partira dans le courant du mois proehain, & qu'il laiffe
fa procuration a M. Dand6ins jeune, qui reftera charge
de fes affaires.
SM. de Chamirant, fe difpofant a partir pour France aa a
fin du mois prochain, prie ceux a qui il peut devoir de
fe' prfrenter pour "tre pays, & ceux qui lui dolvent de
le folder incefarnmment.
M. Jean Avrmi, ancieri tornome de l'habitation Beauge,
part pour France -dans le courant du mois prochain; il. prie
,ceux a qui il peut devoir, & ceux qui lui doiveot deter-
:miner reciproquement avec lui.
M. Jacques Duron, auffi ancien tconome de 'habitation
Beaugie,'part pour France dans le courant du mois prochain ;
il- prie les perfonnes a qui il peut devoir, & celles qui lui
.doivent de r6gler reciproquement avec lui.
Le Sieur LeJcerlin, dit Lanote, Md Boucher, prevent
*qu'il fe difpole a partir pour France; il prie les perfon-
nes a qui il peut devoir de fe prefenter pour recevoir leur
payment, & celles qui lui doivent de le folder inceffam-
iaent : il a a vendre plufieurs tetes de Negres & deux che-
vaux, don't il fera bonne composition.
Le Sieur Lamela, ci-devant Marchand ai Saint-Marc,
.ayant vendu fon fonds de boutique, & etant oblige de palTer
en France au mois d'Avril prochain, pour retablir fa fant6,
prie les perfonnes a qui ii peut devoir & celles qui lui doi-
vent de terminer inceffamment avec lui
M. Corner, G6rant l'habitation de M"' veuve Drouillard,
au Cul-de-Sac, part pour France a la fin d'Avril prochain ;
il declare ne devoir rien a perfonne, & prie ceux qui lui
.doivent de le folder inceffimment. ( 36 ).

Jtat des Nigres Apaves qui doivent Stre vendus i la aBarre
du Sidge Royale du Petit-Goave, le 2 Avril 178..

Un Negre nouveau, Congo, 6tamp6 fur le fein gauche
DOUCET, age de 18 ans, taille de 4 pieds 8 pouces,
ne pouvant dire. fon nom ni celui de fon maitre.
Lubin., Quiamba, ayant fur le fein droit I'tampe du
navire prefque illifible, qui a paru etre DZD, ige de 28
ans, taille de 5 pieds i pouces, ayant des marques de fon
pays fur le vintage, fe difant appartenir a M. Jean Louis,
Habitant a 1Artibonite.
Jean-Pierre, Nago, 6tampe fur le fein droit AM, & fur
Je. gauche, d'une 6tampe don't on n'a pu diftinguer que la
derniere lettre E, au-deffous *ST M, age de z5 ans, taille
de 5 pieds 6 pouces, fe difant appartenir au nomm6 Jean
,emomn, M. L. au Fonds de Mirebalais.

DEMAND E.

Une homme d'age mur s'offre a tenir les Livres en parties-
dbubles ou fimples, darts une ou plufieurs Maifons, & ~i
fair toiues les'autrcs ecritures de Commerce. S'adreffer a
M. Btochard, N6gociant, Place de l'Intendance.
NAVIRES N CHARGEMENT.
Le Fils-Unique, de Bordeaux, du port de 400 tonneaux,
Capitaine Hermand, partira pour ledit lieu au 15 Mars
prochain, prefix; le Sieur Ddor, Cipitaine du navire l,


'Duc efe-d-avat, dudit Ieu;, 1 falfant pretfue t6ot fo4
chargement en ufcre, le met dans le cas de prendre tr6s-
peu de fucre a fret. Les perfonnes qui voudront y paffer
ou charger a fret du cafe, cotton & indigo, pourront s'a-'
dreffer audit Capifaine, on audit Sieur Delor, qui ont leur
magafin encommun, maifon du Sieur Flons, rue Sainte-i
Claire.
Le Comte-d'Eflaing, de Nantes, Capitaine M' Noel, par-
tira pour l2dit lieu la fin d'Avril prochain; il lui man-
que pour complete tbn chargement enfviron 200 barriques
de fucre.; ce navire eft a fon fecond voyage, bon voilier
& tres-commode pour les paffagers. L:s perfonnes qui vou-
4ront y paffer on charger a fret pourrontr s'adreffer audit'
Capitaine, chez M. Luguon azni, N6gpciant, place de Val-
liere, ou a M" CorvaJ:zer, Benoifjt Cokpagnie.
Le Palemon, de Nantes, .du port de 300 tonrieaux, CA-
pitaine Gouhinnec, eft en charge pour ledit lieu & partirg.
a la fin du rmois prochain: ce navire eft tr's-commode pour
les paflhgers & a une fort belie dunette. Les perfonnes qui
voudront y pafler ou charger .a fret pourront s'adreffer aun
dit Capitaine, qui a fon magafin rue Dauphine.
L'HorIfon de Bordeaux, Capitaine Boyreau, partira"
pour ledit lieu dans le courant d'Avril ou dans les pre-.
miers de Mai pr6chain : ce navire eft connu par fes bon-e
nes qualities, fa march fup6rieure & eft tres-commode pour'
les paffagers. Les perfonnes qui voudront y paffer ou char-
ger a fret pourront s'adreffer audit Capitaiiie, qui a fon
magafin dans les maifons du Sieur Boureau, press M" Be-
noif & Corvalfier, Negocians.
'IEntreprenant, de Nantes, Capitaine P" le Befque;`
elt en charge pour ledit lieu & partira du 1.5 au zo du
mois prochain: ce navire a fon chargement complete al'exep-'
tion de 5o barriques de fucre & de quelques futailles de cafe.
Les perfonnes qui voudront y charger 1 fret pourront s'a-
dreffer audit Capitaine, en fon magafin, rue des Cefars,.
pres M. Papilliau, N6gociant.
Le brigantin le Saint-Sauveur, double en cuivre., Ca-
pitaine Jofeph Girard, eft en charge pour la Nouvelle-
Oritand, & partira dans les premiers jours du mois pro-
chain. Les perfonnes qui voudront y paffer ou charger a
fret pourrnt s'adreffer audit Capitaine, ou a M. Larti-
gau, qui a une cargaifon de riz & d'effentes du Miffiflipi
a vendre,
Le Hiros, de Bayonne, du port de 300 tonneaux, Ca-'
pitaine J. J. David, partira pour Nantes du o1 au In S
Avril prochain : ce navire a les deux tiers de fon charge-
ment. Les perfonnes qu voudront y paffer ou charger .'
fret pourront s'adreffer audit Capitaine, dans les magafins.-
de M. Mefplos, pres Ia board de la mer.
Le Meil!eur-Ami, de Bordeaux Capitaine Flenois, par-
tira pour ledit lieu du 20 au 25 du mois prochain, foai
second rang eft avanc6 & il continue de charger journelle-
ment: ce navire eft double en cuivre, march fup6rieure--
ment & eft tres-commod2 pour les pafagers. Les perfonnes
qui voudront y paffer ou charger a fret pourront s'adref-
fer audit Capitaine, dans les magafias du Sieur Raguenai,
Place Valiere, ou a M" Daubagnac, Trigant & Compagntn.
Negocians.

A V E PR .

Un fuberhe talon arglais, cinq Jumens aiffl anglaifes;
quatre baya-ondes & plufieurs fuites. S'adreffer a M. Char-
Ict, Gerant I'habi:ation de Boines, au Cul-de-Sac, qui a
egalement, a vendre, un troupeau de cent moutons.
Un trEs-bon perruquler, valet & intelligent, g' de ":
ans. S'adreffer a M Cottin.asa, Ckof.rd & CompagniC,
Negocians.
Un troupeau de cent trente moutons. & quinze bourri-
ces, faits en parties h la charge. S'adreffer a M. Corner,
Grant l'habitation de M"" veuve Drouillrd, au Cul-de-
Sac, qui en fera bonne composition pour du comptant.
Un tres-hel Emplacenient, fitue pi~' le magafimi dut
Roi; fur lequel il y a quelques bitimens, un pui:s & des
bafflirs a. lavet. Lbdit (mpjlaceinedt eft Pe clos de mars


:7




-- U -~,,~,~~=--_-E


a& e fAade fur la rue de RouillR de 151 k 14 pleds ,.
.fur celle de Sainte-Claire de 2.a U 14. Les perfinnes
iqui Yvoudront en fair 1'acquifition pourront si'adreffer
E c" Jean oiff on & Compaganie; a M" Faure Chazrron,
u.a M.. de oifmartin., proprietaire dadit Emplacement. Le
prix eft de 5oo portugaifes.
Un Emplacement fitue fur la Place de l'Intendance, de-
pendant de la fucceflion du feu Sieur Chevalier Audin ;
tur sequel ii y a quatre chambres fur la rue & plufieurs
,autres appartemens dans la court. Cet Emplacement elt a
!'eft de celui du Sieur Robin. Les perfonnes qui voudront
en fire l'acquifition pourront s'adreiler N M. Abele, unclc,
4harge de poavoirs.

A AFF RME tR.

Une Habitation, nommee Gotimalle, de la contenance
I4'environ ioo carreaux de terre, fituke dans la Paroifle
de la Petite-Riviere, quarter de Saint-Marc, cultiv6e main-
,tenant, par M. de Marquet, en indigo & coton & propre
.A etre etablie en fucrerie, ayant 1'eau de la Riviere-de-
T'Eifer, don't elle eft borne., affermer au i' Mai pro-
xchain. S'adreffer % M" GraJfet frres Pitteu & Compagnie ,
N6gocians Saint-Mare, qui donneront de plus amplcs
iclairciffemens.

E C e c L A VXS EN M R R N N A GE.

Lafortune, Ibo, etampe A HENRY, rouge de peau,
joli de figure, ayant des marques de ion pays fur l'epaule
& fur l'avant-bras droit, marron depuis le 6 du mois der-
nier. Les perfonnes qui en auront connaiffance font prices
d'en donner avis au Sieur Pierre Mathieux, a L6ogane.
Une Negritte, Creole de l'habitation des heritiers Pii-
mnont, agree d'environ io ans, &tampee CgP, les deux der-
rieres lettres entrelacees. Les perfonnes qui en auront con-
maiffance fontpribes d'en donner avis a M. Boifonniere Devue.
Aoua, dite Zabeth, Senegalaife, fans 6tampe, gee d'en-
viron 20 ans, taille de 4 pieds 9 pouces, jolie de figure,
ayant une tres-grande marque de birlure fur ie cote gau-
che, parties marronne le 9 du courant, fous le pr6texte
d'aller chercher du linge a Leogage, fans en prevenir fon
maitre. Les perfonnes qui en auront connaiflance font
prides d'en donner avis a M. Couppi, Greffier en chef,
a Jacmel; il y aura recompenfe.
Lafortune, Congo, ag. d'environ 25 ans, ayant des
marques de fon pays; Pierre-Louis, age de 22 ans; &
Lefperance, Mondongue, etampe fur le fein droit GB&VR,
au-deffous ST M, tous trois parties marrons le 16 du cou-
rant. Les perfonnes qui en auront connaiffance font prices
de les fire arreter & d'en donner avis a M. Doud, N6co-
ciant en cette ville; a M" Legriel, fils & Compagnie, Ne-
gocians a Saint-Marc; a M. Arnaud, auffi Negociant au
Mont-Rouis, & M. Veyrieu, Habitant au Fond-Baptifte,
a qui ils appartiennent; il y aura recompenfe.
Louis-Cap, Creole, tampere fur le fein gauche DVFAV
P.AVP. agW de 21 ans, taille de 5 pieds 2 3 pouces, de
anoyenne corpulence, le vifage maigre & allonge, ayant
le regard un peu louche, part marron le 7 du courant
de 'habitation de M. de Proify, au Lamentin. Les per-
fonnes qui en auront connaiffance font prices d'en donner
avis a M. de Proify, Commiffaire des Colonies, en cette ville.
Un Negre nouveau, Ibo 6tampe fur le fein gauche
LOUIS, age de 18 ans, taille de 5 pieds 2 pouces, rou-
ge de peau. Les perfonnes qui en airont connaiffance font
prices d'en donner avis aux Sieurs Hilaire, freres Horlogers.
Un Negre nouveau, Mozambique, fans 6tampe age
d'environ 18 ans, taiille de 5 pieds, fachant un peu parler
Francais, joli de figure & bien fait, ayant des marques de


fonpays -ur le front & prs les. tempos, part mnrron t
I da coirant de i'aabitation de M. Lacouture, l'Artibo-
nite, appartenant a M.I Gal, lequel l'a achete de M" Lory,
Plomabard &i Comipagnae, Negocians au Cap, far la fin de
DIcemb;e dernier. Les perionn-s qui en aaroat connaif-
fance Iont prides d'cn donner avis a M" Grafet & Pittea,
Ngocians Saiat-Marc, ou audi Sieur La:outure; il y aura
recompeafe.
CeJar, Congo, &tarnp fur te fein droit DVMtRON &
fur le gauche MOMIN Sr MARC, ge de 34 aais, taille
d'environ pieds i ponce, rouge de peaa, gros & trapu,
ayant fur le derriere des marques de coups de fouet, par-
ti marron le 30 Janvier dernier; & Louis, Martiniquais,
etampi illifibieammnt far le fiin droit-CHESNAIS, au-deiTous
NO lWVAO plus bas 3r jVI & fur le fein gauche
deux tois MOMIN, au-deious ST MARC, ig6 d'eaviron
3 $ ans, de forte corpulence, ayaat un nabct de feiz. liv.
aa pied droit, part marron le e du courant. Les per-
fonnes qui en auront connaiffance font prices d'en donner
avis a MI. le Chevalicr de Montmains, Prevob-Honoraire &
Habitant a la Grande-Riviere de Jacmel, a qui is ap-
pariennent, ou au Sicur Pamelard, Huillier en ceeillei
il y aura recompenfe.
MU/LE EGARE E.
II s'eft chappe de la cour de M. de Vincent, une Mute
fous poil brun, agie d'environ 6 a7 ans, 6tamp6e fur la
croupe MASO. Les perfonnes qui en auront connaiffance
font priCes d'en donner avis a l'Imprimerie Royale.


AVIS


P A RT IC U LIE R S.


Le Minifire a envoy h M. Ie Vicomte de Damas, Gou.
verneur de la Martinique, un paquet q;li lfi a ete recom-
mand6 de la part de Sa Majef1t I. par M le Comte de
Mercy-Argenteau, fon Ambaffadeur; ce paquet eft adrefft
ainfi : !a A. le Doteur Macrtcr, Profcfcur d'Hiiflure Natu-
relle h la Cour de S. M. L. a Saint-Doir'ingue. M. le Doteur
Maerter ne s'tant pas trouve a la Martinique, M.le Vicomte
de Damas a envoy ce paquet M. le Gouverneur-Gene-
ral, qui le fera parvenir a M. le Dotleur Maerter, en fai-
fant favoir fon adreffe dans la Colonie, s'il Fhabire.
M. le Gouverneur-General a ete prie de s'informer de
M. Jean-Baptifle Gallet, natifde Meung, fur Loire, paff
dans la Colonie il y a environ 18 ans, en quality de Chi-
rurgien. Ceux qui auront quelques renfeignemens a don-
ner fur ce Pa/ticulier voudront bien les adreffer, fiancs
de port, au Reda&eur de cette Feuille, qui donnera de
plus amples 6clairciffemens.

Les denr6es Coloniales n'ont pas vari6 h Bordeaux de-
puis les dernieres cotes, publiees dans notre n 7, except
le cafe qui a hauff& de Iy 18d par livre.
Afurances Bordeaux pour Saint-Domingue; meme cou rs
que celui du meme no; de Saint-Domingue a Bordeaux fur
corps & cargaifon 4 un quart a un quart; fur indigo 4
un quart; fur piaftres 2 trois quarts a 3.
Fret de Bordeaux a Saint-Domingue, 61 70 livres.
11 eft entire a Bordeaux depais le t" Oftobre jufqu'au
er Novembre 5 batimens du Cap, 2 da Port-au-Prince,
un de Saint-Louis, un de Saint-Marc & un de Jacmet.
Total to; il en eft parti le meme nombre pendant le
meme mois, pour venir dans la Colonie.
11 reflait d Bordeaux en entrepot au Xe Novembre, fucre
terre, tete & brut, poids net, 8,oo5,6.S1; cafe, 1, 156,
1621; indigo, 384, 6751; cacao, 352, 851'; rocou, 2.9,
o841; gingembre, 59, 5411. (v. notre no 7).


Avec Permifilon d MM, les Giniral & Intendant.
__ P e-- i ... eraLI________ .


-,"_


.E L'IMPRIMERIE ROYALE IU PORT-AU-PRINCE.


I-


au
du
prt
dai
dal
le
rec

au,
CO

tic


I- ---__ .-_II= --- ------ -1 ~-" cl---- -------- --~-- ~-~= ---- I-- ~--- -~


_~I ____


ddopwm