Les Affiches americaines

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Les Affiches americaines
Physical Description:
Serial
Language:
|||
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date:
Edition:
Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre:
serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
aleph - 001894300
notis - AJW9563
System ID:
AA00000449:00017

Full Text















This volume was donated to LLMC
to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by

University of Florida Library





[N* t.
rirll*^CFssa**f iil-: ^ g ^ ^ ^ 1:'^^ ;^ !


AFFICHES


AMERICAINES


Mercredi


premier


Janvier


I N.
2.I once.


AVIS D IVE. R S. .
Les perfonnes domicilies dans les depar-
temens de l'Oueft & du Sud de la Colonie,
qui defirent piffer en France., font averties
de s'adreffer & MM. de Vincent & de Couf-
tard, Commandans en second, pour avoir
dis Permifibtns d'embarquement, ces deux
Commandas'etant charges par M. le General.
de les d.nnperchacun dans 'itendue de leur:
department.
Les Sieurs Guilhem freres, Negocians aux
Cayes, defiri"nt acquetir lHabitaton des h-
ritiers Moriocher, ci-devant appartenante a
M. ie thevaier de La rergne, fife au Fonds
de I'fle-A Va che, print les Creanciers, tant
de MN. dae .Lverghe & M. Antoi1ne Monbocher,
ci-devanrt N go'ciant la Rochelle, que de
Ihadite' Habitatin, d'envoyet' leurs tires de
creances a quelqu'un aux (.ayes, pour prendre
des arrangementss qui puiffent refpedivement
co!pvenir,.
Le Sieuir Cadihpe', Hbiffier apuCap, donne
avis quI 11uit a etrernis par ulne Negrefle
ine Montre c'qu'eile a trouvee en cette ville :
1' offre de. Ia iemettre a celui qui Pa perdue,
en defigna rt 4'e rom de I'Horloger qui l'a
fate, fa chaine & fes breloques en recom-
penfait' ladite Negreffe pour fa fiddlied, &
paiyant les frais du prefeut avis.
11 'a etre tris au Negre de M. Dufour,
Capiita'ie au Rt-gimenrt du : ap, par un autre
"Negrr, deux Coiffes ou Bonnets que ce Negre
Iui dit" avoiir ordre de remettre a M. D.four.
cirf6one n'ayant reclame ces Coiffes tiepuis
plus de quinme jours', il les a remifes .a 1Im-
primerie' pour etre mifes dans Irs Affiches,
Po on pourra les retirer en les delignant &
payant les frais de cet avis.


II a ete charge a. bord du Navire la De-
moife ie-Freaeric, de Bieme, Capit. Querbac,
Subrecargues MI Rouquet & Dtgranges, par
M Duroufeau, de Bordeaux, deux boucauts
renfermantt vingt-quatre Meules aiaguifer &
trente-neuf Plaques de fer, pour remettre a
M. Audebert, Officier fur le Navire le Bienfait.
Ceux qui font charges de procuration pour
retirer ces marchandifes, font pries de fe
prefenter.
Le Sieur Monpellier, Perruquier. au Cap,
fe difpofant a partir pour France avec la Dame
fon epoufe, prie les perfonnes a qui il peut
devoir de fe prefenter pour recevoir leur
paiement, & ceux qui lui doivent de le folder
inceffamment.
Le '-.ieur Barbe, ci-devant demeurant vis-
a-vis la fontaine, au board de la mer, previcnt
le I:ublic qu'il n'a pas quitter fon etat de Ma-
choquier; que s'il n'a pas continue ce n'a
ete que faute de logement. Ceux qut vou-
dront Foccupper auront lieu d'etre tres-fatif-
faits. Ii. prevent en outre qu'il percera les
pompes des Batimens, de quclque grandeur
qu'ciles piffent etre. Sa maifon eft au bord
de la mer, N0 :z, & fa Forge fur la place
le Braffeur.
M. Alphonf/-D Rng/lage, Nego'ciant au Cap,
executeur tefiamentaire de tey Louis Banos,
natif de. Bordeaux C~itaine de Navire,
decide le 14 novembre dernier, a P1honneur
de prevenir les perfonties avec lefquelles le
defunt a pu ctre en liaifon, .de e prereriter
pour regler & recevoir s'il -leur revient ine
folde, les prcvenant ou'elles n'y. ier.ont plus
a temps le 3 du courant, epoque fixee pour
le depart de la Frtg-ite ia Sainte-C.,ire.'
('n trouve l'lmprimerie oyale du Cap
IAlinawach general de la Lolp.nie pour 1la
prefente aine'e.
DE M ANDE S.
Un Particulier qui a une Guildiverie, dc-


I Irl-~LdWer _~___~~~


Y


2 83'


I








ireroit trouver us ben Negre tonneller a
acheter oun affermer. On s'adreffera a M.
Placide Larrieu, Negociant au Cap.
On deiireroit favoir des nouvelles de M.
Albert, Chirurgien, originaire des environs
de Saintes ou d'Angouleme. Il eft ptie d'en-
voyer ion adreffe a 'Imprimerie du Cap.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Navire Imperial le Prince-Albert, Ca-
pitaineJofeph Sauvage, partirn inceffamment.
Ceux qui voudront y paffer ou charger a fret
pour le Havre-de-Grace, pourront s'adreffer
a M'" Mefzier & Chaudruc, Negocians au
Cap.
La Jufline, Capitaine Michateau, eft en
charge pour Nantes, & partira fans convoy
dans tout ie cour mt de ce mois: ce Navire
eft double en cuivre, & marche fuperieure-
ment. Ceux qui voudront y charger a fret,
pourront s adreffer audit Capitaine, ou a M"
Lory Piombard & Compagnie.
L'Experiment, d' Ilende, Capitaine Paul
le Lievre, fin voilier, du port de zoo ton-
neaux, mettra a la voile pour le Havre dans
les premiers jours de mars. Ceux qui vo.dront
y paffer ou charger a fret, pourront s'adreffer
audit Capiraine, en fon magafin rue de Pen-
thievre, proche M. Taufia.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation de 32 carreaux de terre,
appartenante ci-devant a M. Lacate, fife a la
Coupe-- -'Inde, quarrier de lArtibonite,
etablie en indigo & cotton, fur laquelle 11 y
a une indigoterie a trois vailfeaux; une grande
cafe de bois equarri, maconnee entire poteaux,
carrelee & couverre en tuile, compofle de
triis chambres quatre cabinets & double
galerie une fecherie couverte aufli en tuile
cinq grands magafins & cinn cafes i Negres,
le tout couvert en paille & tache; un cabrouect,
une ch iife roulante, cinq mulets & divers
utlenfiles; plus, quarante beaux Negres tra-
vaillans. Ceux qui defireront en faire f'acqui- '
fiction, s'idrefferont a M. Mecaye, Marchand
a Saint-Mirc, i qui elle apparent.
Une Chaife Q porteurs, avec 1'habillement
des porteurs5 une Pendule a l'angloife qui 1
marque le quanrieme du mois, & le grand
Vocabulaire Francois en o0 volumes. II faut
s'adreffer a 1'Imprimerie du Cap.
Un beau & fort Negre domeftique, labo-
rieux & propre a tout faire uae jeune i\i- i


green cufeinlere & eouturiere. On s'adrefter
a M. Menot, Medecin au Cap.
Un Negre fellier, jeune & bon fujet. I1
faut s'adrelter A M" Poupet freres & Corn-
pagaie.
Une Negreffe creole, agee de zy a z6 ans
bonne menagere & bonne blanchiffeufe. On
s'adreffera au nomme Jean-Baptifle, N. L.
Traiteur, rue du Palais.
Les Sieurs Lory, Plombard & Compagnie
"donnent avis qu'ils viennent de recevoir, le
24 dicembre dernier, une belle cargaifon de
Negres par le Navire cuivre le Jack, venant
de Ta Cote-d'Or; & le 30 du mmee mois,
par la Gelettte Samuel, de Saiht-Thomas,
une autre cargaifon de la meme nation, don't
ils en ouvrent aujourd'hui la vente. Ils con-
tinuent lar vente de celle du Senau le Lion.
Le Sieur Boutinot-Defrivaux jeune, tenant
boulangerie au Cap, fe difpofant a partir pour
France, fous peu, avec la Dame Con epoufe,
prie les perfonnes a qui il peut devoir de fe
prefcnter pour recevoir leur paiement, & ceux
qui lui doivent de le folder inceffartment. --
I a a vendre dix Negres bons boulaigers 3e
tous les uttenfiles de la boulangerie. II vendra
axifi quelques domelfiques, une Negieffe
cuifiniere & blanchiffeufe; un Negre perru.
quier pour homme & femme, un Negre cui-
finier & prtiffier, & divers meubles.
Le Sieur -'iibeffrt, Marchand de Vin par
pernifion, rue d'Anoou, prurient le Public
qu"il donnera, pour emporter, deux bouteilles
de Vin de Bordeaux pour un gourdin. II a
toujours la meilleure Biere du Cap.
A la requete des Sieurs Skerrett & Com.
pagnie, il fera vendredi proch in 3 du courant,
procede par-devant MM. les Officiers de
r'Amirautc du Cap, a la vente au plus offrant
& dernier encheriffeur du Brigantin Danois
le Bumper, du port d'environ 140 tonneaux,
avee tous fes agres, apparaux, &c. don't on
pourra prenire communication de linven-
taire chez lefdits Sieurs Skerrett & Compagnie.
qui front vendre auffi famedi proch tin, d ins
leur magafin, un parti de marchandifes feches,
Poivre & Faiance.
Les Sieurs Lory Plorniard & Compagnie
donnent avis qu'ils front vendre le 1o du
courant, a la Barre do Siege du C(ap, un p.:rti
de Negres nouveaux de la C6te-d'Or, lefquels
viennent d'avoir tus l petite verole.
M. Pierre Charpe-itier fe difpofa rt a partir
pour France par la premiere occasion, pour









eaure de maladies, fers vendre le t du c~ifu
want quatre Negres a la Barre du ,iege duCap.
*
A BAIL OU A LOUER.
Un excellent Negre cuiinier. 11 faut s'a-
drffer a M. Gency Lavaud, au bord de la
mer.
Une Halle haute & baffe, de 20 pieds de
longueur, don't une facade donne fur la place
le Braffeur & l autre fur la rue de Penthievre,
i louer au o1 de fivrier prochain. II faut
s'adreffer a la Dame Sarratin, rues du Bac
& du Hafard:
Maifon qu'occupent M" de Blanchardon
6 Beliot, rue Saint-Domingue, appartenante
aux mineurs Dechevery louer au I5 juin
prochain. II faut s'adrefer aux enfans, de-
meurans dans la maifon des Religieufes, rue
Efpagnole.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Une Negreffe nommee Rofe, etampee
D A R. Ceux qui la reconnoitront, font pries
de la fair arreter & d'en donner avis a M.
Arnaudet, fur fon habitation aux Gonaives,
a qui' elle appartient, ou N Mr Camufat,
Fifont V Corn' .;gnie, N'gocians au Cap.
Une N6greffe nommee Difirie nation
Nago, rouge de peau, d'affez jolie figure,
de belle corpulence, taille de 4 pieds 9 a 10
pouces, ayant deux trous, fun au nez & lau-
tre i la levre infrieure, 6tamp&e ETIENNE
CHAVITEAV, eft parties marone depuis
environ deux mois. Ceux qui la reconnol-
tront, fort pries de la fire arreter & d'en
donner avis au nomme Chaviteau fils aine',
M. L. a qui cette Negreffe appartient, de-
meurant chez fun pere, rues Saint-Simon. &
de Vaudreuil.
Deux Negres nouveaux de la C6te-d'Or,
fans etampe, s'etant echappes il y a huit jours,
pen fant la nuit, du bord du Senau le Lion,
ceux qui en auront connoiffance font pries
d'en donner avis & de les remettre a Mrs
Lory, Pombard & Compagnie, Negocians au
Sap, auxquels ce Navire eft adreff. II y aura
bonne recompense.
Un Negre creole, nomme Michel, fans
etampe, taille de j pieds i pouce, un peu
rouge, d'uhe jolie figure, ayant un doigt de
la main contrefait par un paniris, eft parti
maroi depuis huit jours Ce Neg-e eft cuifi-
nier & confifeur il a appartenu a M. Caignet,
enfuite a M. Lefebvre, Ceux qui le rcconnoi-


tront, fnt pries de Ie fire arrhter & d'en
donner avis M'" Louis Foucher Y Duchamp,
Negocians au Cap.
ANIMAUX PERDUS.
Une Mule ou Mulet de la grande C6te
etanmp ou fans etampe, s'eft echappe de la
favanne de F'habitation de M. RobiUard, au
Grand-Boucan, il y a environ fix femaines.
Ceux qui en auront connoiffance, font pries
d'en donner avis a M. Robillard, chez sequel
on pourra le faire conduire; ou M" Du-
perier de Liflefort & Courrejoles Negocians
au Cap : il y aura deux portugaifes de r'com-
penfe.
Une Mule ou Mulet de la grande Cote,
etampe ou fans etampe, s'eft echappe, il y
a environ quinze jours, des favannes de fIha-
bitation de Md' veuve Deporte, au Bonnet.
Ceux qui en auront connoiffince, font pries
d'en donner avis a M. Ducros Procureur
de ladite habitation, chez lequel on pourra
le faire conduire; ou M. Archambau jeune
Negociant au Cap : il y aura bonne recom-
penfe.
Un Cheval fous poil brun, tampere IFR,
s'eit echappe du i au 16 decembre dernier
de 'habitation Charrier, au Haut-du-Cap.
Ceux qui en auront connoiffance, font pries
d'en donner avis i M" Fefchenx & Piaaquy,
au Cap; ou 4 M. Grandmaifon, au Mirebaiais,
a qui il appartient.

NOUVELLES POLITIQUES.'
De Londres le feptembre I7iz.
Ce n'eft point une gazette de la Cour,
mais un detail done par notre Compagnic
des Indes le z8 aodt, qui a repandu des nou-
velles des Indes, extraites, dit- on d'une
lettre de William Hornby, Ecuyer, Gouver-
neur de Bombay, en date du o2 avril dernier.
On apprend par cet extrait, que le 9 fevrier
les Vaiffeaux aux ordres du Capitaine Alens,
avec le Gen6ral Meado'vs, le Colonel Ful-
larton & 400 Soliats, font arrives au Fort
Saint-George de Madras; que dans la nuit
du 14, la Flotte Franfoife jeta lf'ncre a trois
lieues au vent de ce Fort, & s'avanqa vers
nous le martin da i y, a petites voiles, en ordre
de bataille ; qu'a quatre heures de l'apr s-
midi, notre Ainiral fit fignal de mettre a la
voile, & que lennami v I le jour fuivant,


3









Yvant le couchIer du foleil, notre Etcadre en
mnrche ; que Amiiral d.'tachi ie Montmouth,
FlfJs & le Se.-HAore a la. pourfuite des tranf-
ports Franqois; que i' fis s'empara do Lau-
riflon, de 1300 tonneaux, ayant a board des
Officers zoo Soldats avec de Flartillerie,
I0co quintaux de poudre & d'autres muni-
tions de guerre, & qu'il F'amarina : il porta
tout de fuite fur deux autres tranfports, don't
Pun avoit amene, nais n'avoit pas et pris,
lorfque ie Superbe rappella les croifeurs pour
former une ligne de bataille. Ce fur le 17
que cette ligne fut formnee : l'avant-garde de
Sir Hughes etoit compof6e de i'Etgle du
Mo.atmouth da WVorcefe r & du Bwuford; le
Superbe 'etant au centre. Le Hero, I'Exeter,
le Monarca & Ai'ld formoient larriere-garde.
Le Commindeur de Suffren part a la trte
de fon Efcadre, mais n'etendant point fa line
jufqu'a lavant- gardde e la n6tre il s'arrnca
fur notre Vaiffeau Amiral qu'il engagea, fou-
tenu par fept autres, bornant ofn attaque aux
quatre de nos Vaiffeaux qui etoient le plus
en arriere, & vitant le combat au plus pres.
Le Superbe & I'Exeter, Vaiffeaux que mon-
toient PlAmiral & le Commodore, eurent tout
le choc a foutenir, & le dernier couroit les
plus grands- rifques fi le Capitaine Gill, du
Monarca, ne fdt venu le degager. Cet ordre
de combat auquel le Commandeur de Suffren
s'obitina, rendit inutiles nos quatre excellent
Vaiffeaux de I'avant- garden : cependant, dit
Sir Hornby, il ne paroit pas que l'ennemi en
alt retire un autre advantage que ceiui aefuuver
faforce entire. Api s une a&ion de plus de
deux heures, le Commandeur rejoignit fes
tranfports, & fon ignore quels dommages il
a pu effuyer. II ajoute que nous avons perdu
dans cette a&ion le Capitaine Stephens, du
Superbe, & celui de 'Exeter, avec 2 Officiers
du 98c Regiment & 32 hommes. Sir Hughes
s'eft retire apres l'a6ion Trinquemale pour
fe r6parer, & le io mars il eft returned au
Fort Saint-George; mais come le 1la Flotte
Franqoife mouilloit a la hauteur de Pondi-
chery, & qu'alors le Commandeur avoit re-
mis fes transports a leur dellination il elt
bien vraifeniblable qu'entre deux Flottes fi
voifines l'une de 'autre il a. dd y avoir pole-
rieurement un second combat; en forte que
Par Permiffion de MM.


nos inquitttdes font d'autant moins tertni-
nees, que les forces de terre du redoutbble
Aly font accrue, des renforts que Fenrnemi lui
a appotirs, & doivent aduellemnnt erie ,boin-
d:.m nent fui.lries de tout ce qui pouvoit
leur etre neceffaire.
Du Cap.
Un Navire Danois arrive a Copenhague,
venanit de Quanton en Chine, a; rappircet
que le Navire Anglois ie D.,laley, Capitaine
John Mac-Klarcy, apres avoir piffe hiverr
dans cette douzieme Frovince de la Chile,
avoit mis a la voile de la ridee Je V' ampho d;i s
le courant d'avril, & droir abii jeter V'ar: ie
a Macao, dans la mimre Province que qui i-
ques outrs apres, un Navire avant mis en mer
pour les Maniiies, liru de f adeitination, ie
Capitaine Anglois Mac-Kia ey s'en &r(it en,-
pare de la maniere l plus infidieufc, & l'avoit
Declare de bonnie prife, quoique ce Barin nt
apprtint ai des P'ortug;'is &7 non a des Ef-
pagnols, come il feignoit de le croire. Ce
Capitaine, apres fa prile, ctant revenue a Ma-
cao, & ayant mis avec confidence pied i terre,
la Regence de cette Ville Chinoife le fit ar-
r&eer &- le condamnaa reitiruer fa prife: dans
ces circonflances un ouragan jeta fur un
rocher le Batimcnt Portugais, qui y permit avec
tout fon equipage. Le Capitaine Anglois fut
alors condamne a pjyer 80 mille piaities pour
dedommagement d'un milheur auquel fon
injustice avoit expof% le Batiment.
On apprend par la meme.voie, que le 29
juillet un Navire Hollandois ayanr un Capi-
taine Portugais, arriva auffi a Macao; que
le Capitai-e Anglois don't on vient de parler,
ofa s'en rendre maitre, & qu'apres lavoir
Sdpouille de la plus prcikufe parties de fa
cirgaifon, & lui avoir pris, tant en or qu'en
perles, &c la valeur de plus de ioo mille
roupies, outre les canons, fufils, munitions
de guerre & fes cables, il abandonna la car-
caffe du Navire au Capitaire A. Fires apres
quoi ce Corfaire, fans 6gard pour les droits
d'un Port neutre, mit I la voile pour aller en
course & pour exercer ailleurs ce defpotifine
maritime, don't les principles repandus depuis
long temps dans fa patrie, lui ont attire tant
d'ennemis.
les Gne'ral & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU CAP.


,i

'I

,1


"!
i.!


--- -- km-- _


_ __ _1~~L ____ ________


i I
Ib~~
r






( No er.)


,- ***-.
/
'a,


P

FF


P

ICH


L
ES


I'
a


M


E


NT


AMERICAINES.


Du Samedi'4 Janvier i


OlD


D PAI N


Pain d'un efcalin. . 2 onces.


MA R RO N S.


A A C M E L, lc 24 du mois dernier,
eft entrr h la Geole, :un Negre, nation
'Mine, ta:npe fur le fein droit LON-
GRE, taille de 5 p-eds, ayant des mar-
ques de fon pays fur Ie vifage, trois bru-
lure fur I'efomac & une fur l'epaule
droite, ne poovant dire fon norn ni cdlui
de fon maltre; & Alichau, Congo,
6tam.p illifiblemcnt, tailed de 4 pieds 6
pouces, ne pouvant dire le nom de fon
maitre.
AU PETIT-GOAVE, le zj du
mois dernier, Jacques., Creole,- tamp6
fur le fein droit M. FLEURY, & fur le
gauche PROVO, aig de 30 a'ns, taille
de 5 pieds 4 h pouces, fe difant appar-
tenir h M. Maliquijant, au Port-au-
Prince: le 27, Biflouri, Congo, dtam-
pd fur le fein droit illifiblement, & fur
le gauche MORIN., au dcttius PT
GOAVE, ag6 de I8 ans, taille de 5
pieds, difant que M. Alorin, Habitant
au Petit-Goave, I'a vendu au Sieur
Dominique, Habitant a Baynet.


AN M A UX


PA V S.


Au PETI T-G OAVE, le; 2.du
mois dernier, il a Ctd conduit a la G ole-,


un Bourriquet fons poil brun-cr re
d&6 illifiblemcnt; & une Bourrique,
mWme poil, etampee illifibiement, ayant
l'oreille droite clabaude: le 23 un Che-
val fous poil rouge, ecampe au montoir
PGB, au defIous MAL, court queue,
ayant une &-oile blanche au front, &
quclques marques de minme coultur fur
le dos.


A y-IS


D RIVERS.


SLe Sieur Dominique Subfot, Aubcr.
giffe au bord de la mcr prevent le
Public, qu'il fe difpofe partir pour
France-pourcaufe de maladie, au mois
d& Mars prochain, ii price les perfonnes
a qui il geut devoir de fe pte'fenter
pour recevoir leur payemcnt, & celles
qui lui doivent dt le folder inceffamment.
Le Sieur Picard Montre'al, Huiflier
is Cour & Jurifd'idion du Port au-
Prince, demeurant ~ 'Arcahaye, prie
inflamment toutns les pcrfonncs qui
ont des tires & paperss en n fn tude;
de vouloir bien les rctirerinceffamment,
afin de lui viter le dfagrrment des pour-
fnites ; il prie egalement routes les per-
fonncs a qui il petty devoir, de dEpofer
un dtat'de leur cr6ances en I'dtud&'de
M, Bourget, Procureurau-dit. Siege,


/


p


783.


N GRES


~frbd~Re~t~l


4emon i~ri^ *---- ---.


- III L -~- ~lllldlLI~IIIIC(e~((r- ~ __
~--- ---*~UI;IlIIIII~L-)~I~~ -- ---L_


~wad~s~im~so~; ~wl I


"' ~--"3'~^~"~""`-~"~rr-?p~nrJ-^.I-.-~ *iCI- --(-t-f4~8aC(-L-- -.rllll-~P. ---r.l-l.. .r~ -^r.--r -I .~~ilflC 1 ..'-li ~l*-~~r.T~C~1~ '-tL
rd 1




Ill*rr~(l~S~r*r~C~ *n


& ce pour en connaitre Te moatant &
affirer uae prompted liquidation.
A la requite de Me Girault, Cura-
teur aux fucceffions vacantes de ce Sidge,
grant en cette quality celle de feu Sieur
Cauchi, dit Flamand, il fera, jeudi
prochain 9 decemols, procede W la Barre
dudit Siege, iffue d'audience ordinaire,
I la vente & adjudication, au plus offrant
& dernier encheriffeur, d'une Maifon,
fituae i Liogane, au bord de lamer,
dipendantede ladite fucceflfon. On pour-
sa'apitendre connaiiffnce de la carte-
bannie chez le Sr Orillion, Huiffier en
cetse ville, & chez le Sr Barais, Huif-
fier h Liogane.
Mrs Guilhemfr'res, Negocians aux
Cayes, defirant acqu&rir l'habitation
des hiritiers Monbocher, ci-devant ap-
partenant h M. le Chevalier de Laver-
gne, fituee au'Fond de l'ifle-a-Vache,
prient Mrs les creanciers, tant de Mls de
Lavergne & Antoine Monbocher, ci-
devant Negociant a la Rochelle, que de
l'habitation, d'envoyer leurs tires de
criances a quelqu'un aux Cayes, afinde
prendre des arrangements qui puiffent
refpe&ivement convenir.
A la requ&te de Me Girault, Cura-
teur aux fucceffions vacantes de ce
Siege, grant en cette qualike celle de
feu Sieur .oJfeph Bertrand, vivant,
Doleur h l'Arcahaye, il fera, Jeudi
prochain, 9 de ce mois, proceded-h la
Barre du Siege de cette ville, iffue
d'audience ordinaire, a la vente &
adjudication au plus offrant & dernier
enchriffeur, de 4 beaux Nkgres Do-
leurs, ddpendans de ladite fucceffion.-
Le Sieur Deniau Lamarre Tail-
kur en cette ville, fe difpofantc
partir pour France dans tout le cou-
rant de ce mois, prie les perfonnes i
,ui il peut devoir de fe prifenter pour


recevoir leur payment, & celles qui
lui doivent de le ftoder inceffamment:
il a h vendre ; Nigres tailleurs, une
Negreffe blanchifleufe & fachant fair
la cuifine, i Ndgrillons, Creoles, l'un
ag6 de ,8 1 9 ans, & l'aucre de 3 ans:
il prendra en payment de bonnes
lettres de change fur France.
M'" Sheridan & Compagnie, N-
gocians h Leogane, donnent avis, qu'h
computer du iLA de ce oois ils ont
form une focitcd fous !a raifon de She-
ridan Gatechair & Compagnie.
M. Sheridan en fa quality de char-
ge, fousbenefice d'invmntaire, de la fiic-
ceflion de feu Sieur Granger, vivant,
Habitant & Commandant de Milices
au Petit Goave prie de nouveau M'S
les creanciers de ladite fuccefifon, qui
fonten retard, de vouloir bien lui com-
muniquer leurs tires d'ici au Io de
ce mois, jour qu'il a fixd pour la
ripartition des deniers qu'il a en caiffe.
Les perfonnes qui voudront charger
h fret pour le Havre, foit cafe, cocon
& indigo, fur un Navire qui partira le
zc de ce mois, font prices de s'adreffer
h M. Marc, Negociant, rue des Ca-
pitaines.
A la requtcede Me Girault, Cura-
teur aux fucceflions vacantes de ce
Siege, grant en cette quality par
fuire d'exercice de Me Toualein fon
prdkceffeur celle de feu Sieur Mon-
baillard, il fera le Jeudi 23 de ce
mois, proccd i la Barre dudit Siege,
iffue d'audience ordinaire, au bail t
ferme pour cinq anndes, dune habi-
tation fitude au lieu vulgairement ap-
pel" le Pas-du-Gafcon, quarter du
Cul-de-Sac, d6pendante de ladite
fucccffion. On pourra prendre connaif-
fance de la carte-bannie chez le Sieur
Orillion Huiflie en c ette ville.


I
Li





.7.



-C




/~


.7.
I.


P ___- III~_I~_I~I


.I
,i








uacceffons echues aux Vacances dans
le Refort de la Jurifdiclion du Port-
au-Prince, depuis I'enregiflrement de
l'idit, jufqu'au zer anvier 7 8 3.

Le Sieur Louis Lanchard, Tonnelier;
on le croit du Havre-de- Grace.
Jean Driet, Macelot, tu ha bord du
Corfaire le Nompareil, des Cayes; on
ignore le lieu de fa naiffance.
LeSieur ean-Baprifle Mutel, Calfat;
on ignore le lieu de fa naiffance.
Le Sieur Jean- Jacques Gras, natif
de Lacadiere, diocefe de Marfeille.
Le Sieur Guiramand, Habitant h
Mirebalais, natif de la Paroifle du P le-
rin, diocbfe de Nantes.
Le Sieur Jean Matet de Landcrive;
on le croit des environs de Bergerac, en
Perigord.
Le Sieur Pierre Duport, Marin; on
ignore le lieu de fa naiffance.
Le Sieur Laflauade, dced' 'a LUo-
gane; on ignore le lieu de fa naiffance.
Le Sieur Luflaut, d6cid6 datns le
quarrier de Leogane; on ignore le lieu
de fa naiflance.
Le Sieur Noel lJane, Marin, tudd'un
coup de connerre, fur un petic batiment
de Leogane; on ignore le lieu de fa
naiffance.
SLe Sieur Brunel, decdde I'Hbpital
de cette ville; on ignore le lieu de fa
naiffance.
Le Sieur Etienne Domino Bellifle,
Guildivier a la Croix- des Bouquets;
on ignore le lieu de fa naiffance.
Le Sieur Thomas Cochoi. dic Laf-
Jemblee, Marchand Leogane, natif de
Saint-Lo, Ev&chb de Coutances, en
Baffe -Normandie.
Le Siur Jean Delbounbre, natif de
Bordeaux.
Le by Charles Fogerang, maitre de


7-
Danfe, natif de Thionvile, diocese de
Metz.
Le Sieur Antoine Doriere, dit Mon,
firrand, Charron; on ignore le lieu de
fa naiffance.
Le Sieur fofjph Bertrand, Doleur
au quarter de l'Arcahaye; on ignore
lieu de fa naifiance.
Le Sieur Laroque, dcidd h i 'Arca-
haye; on ignore le lieu de fa naiffance.
Le Sieur Jourdan, Pcheur, deicdd
h I'Arcahaye.
Le Sieur Jacfalle, dit Sans-Chagrin,
dicedk a Leogane.
Le Sieur Croifeuil da Courty; fa fuc-
ceffion a 6te remife a la Vacance par le
S' Roux, fon executeur-teftamentaire.
A V N D R E.
Une Habitation, de la contenance de
cent carreaux d'excellente terre, propre
a la culture du cafe, fituee au Genipallier,
Paroifle de Mirebalais, h une lieue de
l'habitation de M. Dartis; ayant pris de
i5oo pas fur la riviere aux Roches, &
plufieurs forces intariflables dans les
hauteurs : i y a en outre fur ladice habi,
ration une vieille cafe en mauvais &at,
confiruite en bois rond, & a 5 co touffes dd
bananniers. II fant s'adrefferk M. Foua
gere, Habitant a Mirebalais, qui en fera
bonne composition pour do comptant,
ou des arrangements avec fes cranciers.
Une Habitation fituie a une li.ue &
demiedu Peit Goave, de la conne-
nance d'environ 2.5o carreaux de terre,
don't partieen plaine, le refle en mornes,
dtablie en indigo, avec tous les dcabliff -
mensn6ccffaires pour cette culture. S'a-
dreffer a M' Sht'ridan, Gatechair ~
Compagnie, N6gocians N Ltogane,
qui donncront les dclairciflemens con-
venables.
Une Saline, par conceflon, fire B
'embouchure de l'Artibonite; fur lai


~s~i~B~LL-


u IL


~--~-
,




h Z'r' -- -~---*arnnnrT!
"I


quelle il y a 3 ttous fel, confidira-
bles; un grand magafin bati p6traux
en terre', covert en paille, &6 une
cafe h Negres. S'adreffer au Sieur
Lelievre Guildivier an Mont-Rout's,
qui en fera bonne composition.
Un Fl6au pouvant pefer environ
900 h iooo livres, avec fes plateaux
en bois, garnis de cordes, & 411 livres
de poids en fir; un petit fleau pro-
pre pour une boulangerie; z padres
de balances en cuivre, & 18 a zo
livres de poids en plomb; z p2trains
d'acajou, de o1 pieds de long. S'a-
drefler 'a M. Jacques, Ndgociant en
cette ville.
'ESCLAVES EN MARRONNAGE.
Jean NoIl, Cr6ole perruq'uier ,
4tamp6 MOL, age de r8 a zo ans, taille
de 5 pieds, matron depuis quinze jours,
fe difant appartenir a un Habitant du
Boucaffin, & tre a la journee. Ceux
qui en auront connaiffance font pri6s
d'en donner avis au Sieur Zonet, Mar-
chand en cette ville, h qui il appartient;
it y aura recompenfe.
Leger, nation Mondoge, 6tamp6 fur
un fein & fur une epaule MAGNAN,
ayant des feins comme une femme, &
le bout d'un oreille mangd par les vers,
parti marron Ie 12. de ce mois. Ceux qui
en auront connaiflance font pri6s d'en
donner avis h M" Lagourgue frres,
Ndgocians h Saint-Marc, ou a M. de
Magnan, Habitant au Cabeuil, quar-
tier de 1'Artibonite, a qui ii apparent.
SJafmin, Congo, dtampe fur les feins
LAMUSTE, & BOURDON, ige de
2a h 26 ans,-taille d'environ 5 pieds,
ayant une cicatrie blanche as bas d'une
jambe, & un nabot a chaque. Ceux qui
en auront connaiflance font pri6s d'en
donner avis a I'Imprimerie Royale de
iette ville.


Lafrance, Crdole de la Martiniqute
e&6 ML marron depuis quinze
jours. Ceux qui en auront connaiffance
font prids d'en donner avis h M. Beap2-
douin, Chirurgien a Jacmel.


CHEVAL


E GA RE.


II s'dft chappi des Savannes de M.
-Lopes, Habitant h Aquin, un Cheval,
bacard anglais, merchant I'allare, fous
poil rouge, course queue, 6tampd aa
montoir LB, ayant une itoile filante au
front. Ceux qui en auront connaiffance
font pries d'en donner avis a M. Ber-
trand, Nigociant a Aquin; a M. Men-
dds, 'a Saint-Michel, a M. Dubois,
Procureur au Petit-Goave; ou h MT.
Hufon, Procureur 4 Jacmel, a qui il
appartient; il y aura r&compenfe.
II ~.~c- I~~I~ a ~ e~l~ I


AVIS


DES


POSTERS.


L'Adminiflrateur general des Poftes
de la Colonie, s'emprefle de renouveller
l'offre qu'il a d6ja fate, (Supplement
aux Affches Americaines, n' 4 no
47.) de recevoir gratuitement la corref-
pondance de M"' ks- abitans, tantpour
les lettresque pour les fommes, relative-
ment au don 'a faire d'un Vaiffeau h fa
Majefit. Les Diredeurs de tous les
quartier4 de 'lfle recevront tout ce qui
eur fera adreffl a ce fujet, & le front
paffer fans dWlais au bureau general du
Port-au-Prince ou du Cap. Les Chefs
de ces bureaux front attentifs remettre
& les-lettres & Ics fommes a Mrs les Se-
cretaires des Chambres d'Agriculture,
ou autres pripofds a ce fujet.

A la page 3, trente -quatridme ligne
de la premiere colonne du dernier ntnd'-
ro, liJe, Ythier de Saint- Saule, aut
lieu d'Ythier de S. Paul.


(
I/
i


- .,s..1J







y9


[N 2.]


AMERICAINES


Mercredi


Janvier y 83.


TARIF DU POIDS DU PAIN.


Pain d'un efcalin . 2 once.
Prix des Marchandifes de la Colonie au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 70 a 7 1.
Second quality, 66 a 681. Troifieme quality,
6z a 64 1. Sucre commun, 48 a 56 1. Sucre
brut, 30a441. Indigo bleu, Iz2 I z 1. Io f.
Indigo cuivre, 8 a o 1. Cafe nouveau, z2
a z2 f. 6 d. vieux, 1i5 18 f. Coton, z30
a 240 1. le cent. Cuirs, 7 1. 10 f. piece.
Prix des Marchandifes de France.
Vin vieux, 25o oa 00 1. nouveau, 13z a
0o 1. Farine de Moiffac, 100 a zo 1. com-
mune, 7 5 a 90 1. 'Boeuf fale, j13 za 1o liv.
Petit-Sale, 33 a 36 1. l'ancre. Beurre, 25 f.
la livre. Huile, 33 a 66 liv. Savon, II a
20o le cent.
Cours di Fret.
Sucre, 48 a 0o d. Indigo, 8 a 9 f. Cafe,
18 a 45 d. Coton, 9 a 1o 1. le cent.
NEGRES MARONS.
Au Cap, etl entree a la Geole, le 21 du mois
dernier, Michot, Portugais, fans etampe, fge
d'environ 24 ans, lequel a dit appartenir au
Capit. Saboulot, arre& e la Grande-Ravine.
Le 25, Julien, creole, etampe fur le fein droit
FRIGIER, ige d'environ o0 ans, moyenne
taille, lequel a dit appartenir ~aM. Frigier,
au Morne-Rouge, arr&eg en ville ; & Lubin,
Mondongue, etampe fur le fein droit AM,
Age de 23 ans, taille de y pieds 2 pouces, fe
difant appartenir a M. Lacroix, au Port-de-
Paix, arrete au Borgne. Le 26, Jacques, na-
tion Mina, aig de 24 ans, etampe fur le fein
droit BERTRAND, lequel a dit appattenir
a M. Tiercelin, arre te la Foffette. Le 17,
Manuel, Congo, etampe fur. les deux feins
AVOI AV CAP, ag6 de 36 ans, lequel a dit
appartenir a M. Boifdon, a Limonade, arreti


a la Marmelade. Le 28, Pierre, Congo,
etamp6 fur Ie fein droit illifiblement, ag6 de
32 ans, taille de 5 pieds i pouce, lequel a dit
appartenir a M. Chateaurenard, au Trou, ar-
rete au Port-M argot.

SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront famedi
I i du courant, au benefice de Mde Dubaijon,
une representation d'GEDIPE CHEZ ADMETE,
Trag6die en cinq a6es, de M. Ducis, dans
laquelle le Sieur Dainville remplira le role
de Polinice. Cette Piece fera fuivie des SA-
BOTS PERDUS, Opera comique de M" Piis
& Barre. La Dame Dubuilfon ayant remarque
IZaccueil favorable que le Public aioit fait a
ces deux Pieces, les remet fous fes yeux,
comme une preuve de fon zele a chercher
ce qui peut lui plaire.
Lundi 1 3, au benefice du Sieur Charies,
Maitre de Mufique du Spe6tacle, GRAND
CONCERT vocal & instrumental, dans lequel
Md' Marfan & plufieurs amateurs execute-
ront les principaux morceaux, tant Francois
qu'Italiens, tires des plus celebres Auteurs.

NOUVELLES POLITIQUES.
De Londres le o3 feptembre.
L'Amiraute a requ la confirmation de la
nouvelle de la prife d'une parties de la Flotte
de la Baltique, par quatre Vaiffeaux de guerre
Hollandois qui croifoient vers Gottembourg.
Les Dire&eurs de la Compagnie des Indes
Orientales ont fr&et plufieurs Batimens qui
doivent partir inceffamment avec la Flotte
qu'ils deflinent pour I'Inde, favoir: pour la
cote de Malabar & Bombay dix Vaiffeaux,
pour celle de Coromandel & la Chine fept,
pour Sainte Hdlene & Bencoolen un i total
dix huit.
L'Editeur d'un de nps Papiers a trouv4


A


~? C-c"r~SB~4r~~


ES


WI ~-.


3rb


I~ s~-~c ------,.,,.








qu'en i jSz, il y a a&uellement zoo ans,
toutes les forces maritimes de 'Angleterre
confifloient en deux Vaiffeaux de 46 canons,
fept de 40, neuf de 32, cinq de 16, fept de
I8, fix de 14, total 36 & onze Galeres
montant 4 canons chacune.
On ne fera point fache de trouver ici Pa-
necdote fuivante.
D'Amfterdam le 30 juillet.
En prevoyant le plaifir que gouteroient le
Comte & la Comteffe du Nord, lorfqu'ils
verroient i Sardaam la maifon qu'avoic ha-
bitee dans ce village le Czar Pierre II, on
n'avoit donned qu'une foible idee de la joie
& de ia fenfibilite de ces illuftres voyageurs
qu'on a vu y verfer des larmes les plus douces.
En vifitant ce rcduit dans le detail le plus
grand, le Comte a paru regretter d'y trouver
un fi foible refle des meubles nui avoient fervi
a fon augufte aieul; il ne s'y trouvoit plus
qu'une mechante parties des rideaux de lit de
ferge jadis verte avec des fleurs damaffees.
II a fait diverfes quellions fur la vie privee
de Pierre le Grand pendant fon fijour dans
ce village; mais il n'exitoit pas un feul ha-
bitant qui edtvu le Hros travaillant lui-minne
comme un fimple ouvrier: 8j ans en avoient
fait difparoitre tous les temoins, & le Comte
en fut 6tonne. Le Sieur le Febvre, Medecin
d'Amiterdam, qui lui avoit pr6fente un Eloge
hifforique de ce Souverain, fut le feul en etat
de repondre aux quef1tns du jeune Prince,
qui lui en marqua fa fatisfadion. La Princeffe,
dans une effufion de cette bonte qui la carade&
rife, s'informa de la fortune des proprietaires
de la maifon, & dit I toute fa.fuite, donnons a
ces bones gens tout ce que nous avons ; auffit6t
chacun entraine par le confeil & Pexemple 'de
la Comteffe, leur remit ce qu'il poffidoit d'ar-
gent; ce qui fit une fomme affez considerable
pour ces pauvres proprietaires fondant en lar-
mes, & qu'on eut de la peine a empecher de
fe jeter a fes pieds. Le Comte & la Comteffe
firent plus ils voulurent bien accepter un
verre de vin prefent6 par ces honnetes*Pay-
fans i & le Comte du Nord dit, en pregnant
le verre, je ne bois jamais de vin, mais ilfaut
porter ia fante de celui qui a honored jamais
ce lieu. On a remarqu& que le Comte & la
Comteffe out recommande a ces gens de ne
point vendre leur maifon : fans doute ils veu-
lent en fire Facquifition, pour y lever un
monument a la memoire du createur des


Ruffes. Apres etre refles pres d'une here dans
cette maifon, ils ne s'en arracherent qu'avec
peine, & ils allerent vifiter les deux chantiers
oil Pierre avoit travaille. Un Payfan y vint
apporter une affiette de Pancien menage de
Paugufle Souverain, au Sieur le Febvre, qui
la prdfenta au Comte : c'deoit une afliette de
bois peinte en june, avec des fleurs rouges
& le chiffre de Pierre fur le bord. C'eft fur
cette vaiffelle qu'il avoit plus d une fois regale
les Plenipotentiaires du Roi Augulte, en
fignant avec eux un trait centre l'Alexandre
de la Suede. Un concours immenfe de people
s'etoit pretff fur les pas du Comte & de la
Comtelfe & il eft difficile d'imaginer un
fpe& icle plus attendriflint & plus refpe6b:ble
que tout ce qu'entendit & vit ce people en
cette occasion.

AVIS DIVERS.
I es perfonnes domiciliees dans les depar-
temens de IOueft & du Sud de la Colonie,
qui defirerit paffer en France, font averties
de s'adreffer a MM. de Vincent & de Couf-
tard, t.ommandans en second, pour avoiri
des Permitfions d'embarquement ces deux
Commandans etant charges par M. le General
de les donner chacun dans fetendue de leur
department.
M. Valade, Habitant au Dondon & acqu'-
reur de l'Habitation de M. & Md~ Delaitre,
prie les Creanciers, s'il y en a, de fire con-
noitre leurs creances dans trois mois, & de
communiquer leurs tires a Me Domergue,
Procureur au Cap.
II a kte perdu depuis quelques jours une
Canne de bois de tabac, garnie d'une pomme
d'or, faqon de de uni, ayant un cordon en or
& l'ambout en argent. Ceux qui la trouve-
ront, font pri6s de la remettre a M. Jofepk
Feyat, Commiflionnaire, rue de Vaudreuil:
il y aura recompenfe.
II a et vole, 1'e 7 de ce mois, une Taba-
tiere d'or pour femme, ovale & guillochee.
Ceux a qui on pourra la prefenter pour P'a-
cheter, font pries de 'arreter & d'en donner
avis au Sieur Barbaroux, rue Efpagnole, a qui
elle appartient.
Des Negocians d'ici demandent une Mai-
fon ayant magafin ou une halle, fituee fur le
bord de la mer, pour en prendre pofleffion
immediatement bail aferme. On s'adreflera
a Plmprimerie Royale.


-II -- I - I I I ~~~ --- -- ~-~- ---------- -~- -~ ~ i.. I~ICC


.1

'4


,4








I
i!


i











4
.,.
''*';


r;







I






.'1
''
i

",;
.,-

'.,'; '

*i~ *s:
!.


NAVIRES E14 CHARGEME1IT.

Un Capitaine neutre, commandant un Na-
vire du port d'environ 35o milliers, bien
etanche, muni d'un bon equipage tout neutre
& dans le meilleur ordre, defireroit trouver
a fe friter en entier pour un Po'rt quelconque
de France, Brabant, IHollande, Harnbourg,
ou Breme, pour partir inceffamment. II faut
s'adreffer M" Benquet freres & Compagnie,
au Cap.
Un Navire neuf, bon voilier, devant par-
tir fous un mois, fans convoi, charge a fiet
pour le Port de Nar.tes. On s'adreffera a M"
de RuTfy, Gauget & .ompagnie, chez lefquels
on trouvera du Vin vieux de Bordeaux & des
Chaudieres de porin du Perigord.
L'Archiduchefje-Marie-Chrifli'ne, d'Oilende;
Caiit ine Leclerc, partira pour Nantes du
5 au !O du mois prochain. Ceux qui voudront
y pafTer ou charger fet, s'adrefferont audit
Capitaine, ou a M. Jean Planteau, Subre-
c.irgue dudit Navire, rue du Gouvernement,
vis-i-vis le magafin Efpagnol.
La Vile-e-de-Pofdam, du port d'environ
6o0 tonneaux, Capitaine Aldric de Vricfe,
eft en charge pour Nantes. II faut s'adreffer
a M. Defrue Subrecargue dudit Navire,
dans fon magifri rues du Gouvernemeit &
Saint-Pierre, ou a M" Poupet freres, Ne-
gocians au Cap.

BIENS ET EFFECTS A VENDRE.

1. Un Terrain fis la Petite-Riviere des
Gonaives, de la contenance de 190 carreaux,
don't \o en pays plat, traverf6s par la riviere
& tres faciles a arrofer font propres A la
culture du coton & de l'indigo, & les 140
reltans, don't I io en bois debout, font tres-
propres a la culture du caf ; & la totality eft
traverfCe par une trrs forte ravine intarif-
fable.
z. Autre Habitation fituee dans le mAme
quarter, bornee de ladite Petite-Riviere des.
Gonaives, de yo carreaux de terre, don't 20
font arrof's par un tres beau canal, & don't
parties en bois debout. /
3. Un autre Terrain de 80 carreaux, en
pays plat, concede pour Hatte & Corail,
don't la totality eit en bois debout, ledit
Terrain fis a l'endroit dit la Petite-Coupe,
quarter de la Petite- Riviere des Gonaives.
II faut s'adreffer, pour le tout, aM. Dubedat,


//.


I-~-~r~P~eLb~:


II --


_~____~ _~_~~~~C~-r~_~n~'r~TIlc"IC~"*"-~~'*L~ ~LF~--m~r*hy


Officer des Milices &8 Habitant audit quar-
tier, qui en fera bonne composition pour du
comptant, de la denree du pays ou des lettres
de change fur France ; ou a M. Vallin de
Graville, proprietaire du contenu au prefent,
fur fon habitation du Morne-Rouge.
Une habitation fife au Corail du Port-
Margot, dillante d'une lieue de lenibarca-
dere, de la countenance de quarante-cinq car-
reaux de terre, done environ quinze en bois
debout, fur laquelle il y a une indigoterie,
quelques cafes a Negres, des bananiers, beau-
coup d'eau, & fufceptible d'y fire une hitte.
On peut y aller en chaiire. CeLx cui voudront
en fire Iacquifition, pourront s'adreffer aux
Sieurs & Dame Proft, Habitans au Boucan-
a-MichAl, ou a M. Genty Lavaud, Nego-
ciant au Cap qui en front bonne compo-
fition.
Une Habitation de la contenance de 28
carreaux de terre, don't environ 5 en bois
debout, fife i la Grande-Ravine du Lirnbe,
fur laquelle ii y a zo mille pieds de caf6 en
rapport, 0ooo de deux ans & 4cco nouvel-
lement plants, des vivres en abondance,
trois cafes a Negres neuves, une autre cafe
de 6o pieds de long, fervant de cafe a caf6
& grand'cafe, le tout houacle & covert en
paille ; un glacis en maqonnerie de 30 pieds
carries, & d'autres en terre. Cette Habitation
eit exempte de toute hypotheque. II faut s'a-
dreffer a M. Auton aine Habitant a la
Coupe-i-David, qui en fera bonne compo-
fition.
Une Habitation fire au-Bonnet, quarter
de la Petite-Anfe, de la contenance de I8
carreaux de terre en morne, coiliere douce,
itabiie en Cafeterie, fufceptible de faire la
recolte prochaine vingt-cinq milliers de cafe,
fur laquelle il y a des vivres en tres grande
abondance; une grand'cafe de bois fur feuil,
couverte en effentes, toute neuve ; trois cafes
a Negres, un colombier, quatre carreaux de
glacis de maconnerie, un four a pain un
moulin piler le caf6, & un four a chaux
de deux mille barils pret i brdler. II faudra
s'adreffer a M. Selon jeune, fur ladite Habi-
tation; & au Cap, a M" Friou & De/quilbh.
On prendra en echinge maifon en ville, ou
des lettres de change fur France. On y joindra
deux Negres de place.
Une Maifon fituee rue Fermee, confillante
en un falon, une petite court, puits, cuifne,
office, depenfe, chambre haute plafonni.e,




"-, --"-~- l~~'~~'-~T


galerle devant & derriere, un galeta pour
loger des domelliques au-deffus de la dCpenfe.
Les perfonnes qui defireront en faire l'acqui-
fition, s'adrefferont au Sieur Guyon, en ladite
Maifon, on chez M. Ducommun, Curateur
aux fucceffions vacantes.
Un beau Cheval Anglois, de I',ge de 5 ans
& demi. II faut s'adreffer chez M. Lapole,
Marechal expert, rue de Penthievre.
Vingt- fix beaux Mulets creoles, tous
jeunes & domptes, ayant dedj fervi pour faire
le charroi. II faut s'adreffer a M. Lalande,
ancien Fermier de boucherie, rues du Canard
& Fermee.
Mulets de Saint lago, faits au travail &
a la charge. II faut s'adreffer a M. Marc-
Antoine Lambert, Negociant au Cap.
. Un trrs-beau parti de Mulets de la grande
C6te. On pourra les voir chez M. Bertin,
i Fembarcadere du Quartier-Morin, dit la
Petite-Anfe.
Morue en boucauts de premiere, deuxieme
& troifieme quality ; Huile A broiler en barils,
Harengs en barils, Boeuf fale, Petit- fale,
idem de Corck, Riz en boucauts, Biere de
Londres, Farine commune, un tres-beau part
de Cordage, Cannelle, Serviettes en pieces
& autres marchandifes feches, le tout a jufte
prix, chez les Sieurs Giraud & Compagnie.
Un Moulin a fcier du bois, tout montr,
fur habitation de Md* Bonnefoy, fituee fur
le chenin neuf des Gonaives, a qui ii faut
s'adreffer : elle en fera bonne composition.
Le Sieur Guerin de Lalu ayant a coeur de
payer fes dettes, vendra zoo carreaux de terre,
favor, 180 en bois debut, & 1o en favanne,
& en culture d'indigo, avec 14000 pieds de
de cafe & les batimens propres pour 1'exploi-
tation : ledit terrain eft fitue dans-les eaux
de la riviere Mancel, a fix lieues de distance
de Fembarcadere du Borgne, borne de la
Dame Caffarrouy, du Sieur Terin, de la Dame
Ivon & du Sieur Lapalliere. II vendra le tout,
ou feulement ce qqe les acquereurs pourront
avoir befoin & pohr leur facility ii y joindra
quelques Negres. Ledit Sieur Guerin prie inf-
tamment ceux a qui ii doit de lui procurer
quelques acquereurs, auxquels il fera bonne
composition.
Les Sieurs Maurife & Quartie, Marchands
au bourg du Dondon, donnent avis qu'ils
parent pour France au 15 f6vrier prochain,
& que dans cet intervalle ils vont diffoudre
leur focite. Ils prient les perfonrns a qui ils


peuvent devoir de fe prefenter pour recevoir
leur pavement, & ceux qui leur doivent de les
folder inceffamment. -- Its ont a vendre un
Mngafin audit bourg, tr's-bien fitu, de meme
qu'un Billard tout neuf. Ceux qui voudront
en faire Iacquifition, pourront s'adreffer aux-
dits Sieurs Mauriffe & Quartie, audit bourg
du Dondon, qui en front bonne compofi-
tion pour du comptant.
Le Sieur Mirey fe difpofant ai partir pour
France, prie les perfonnes a qui il peut devoir
de fe presenter pour recevoit leur pavement,
& ceux qui lui doivent de le folder inceffam-
ment. -- II vendra Con fonds de magafin
tres-bien afforti en faiance de Rouen & autres,
le tout prefentement. Sa demeure eft rue de
la Pointe, au Marche-des-Blancs. II a aufli
un Negre tres-bon marchand, qu'il vendra a
fon depart fix6 du z5 du courant jufqu'au
to fivrier prochain.
M. Larroque., rue de Penthievre, donne
avis qu'il fera faire vendredi prochain to du
courant, dans la maifon de M. Delamorliere,
faifant le coin des rues de Penthievre & Saint-
Simon, une vente a Yencan de plufieurs effects,
comme Bois de lit, don't un garni de fa pail-
laffe, &c. un Miroir avec fa table de marbre,
une Armoire une Table d'acajou, Vin en
dame-jeanne & Batterie de cuifine.
Les Sieurs Lory Plombard & Compagnie
donnent avis qu'ils front vendre le io da.
courant, a la Barre du Siege du Cap, un part
de Negres nouveaux de la C6te-d'Or, lefquels
viennent d'avoir tous la petite verole.
Le lundi zz du courant, ii fera procede au
Fort-Dauphin, dans la maifon oui eft dcede"
M. de Baudoin, Lieutenant-de-Roi de ladite
ville, a la vente & adjudication de divers
meubles & effects dCpendans de la fucceffion,
confiftans en Linge de corps, Linge de table,
Habits, Armoires, Tables, Lits, Bergeres,
Glaces, un grand Neceffaire, un petit Ne-
ceffhire de champagne Bijous Batterie de
cuifine & environ 90 marcs d'Argenterie en
couverts, couteaux de table, theieres, pots a
f'eau, &c. & autres meubles & effects com-
pofant lidite fuccefiion, i la charge de payer
comptant.
A BAIL OU A LOVER.
Partie d'une Maifon fituee rues des Trois-
Chandeliers & de Penthievre, a louer au i"
de ftvrier prochain. II faut s'adreffer i M.
Agulhac, dans ladite Maifon.


---- ----1-L
s~ ~-- ------- -;-....~._


I.



'I







13.


[N0 .1l


SU PPLi'MENT AUX AFFICHES AMERICAINES

SiDu Mercredi 8 Janvier 2y83.
../.--


AV S DIVERS.


LE Sieur.Braffier fe difpofant a partir pour
France au printemps prochain, prie les per-
Cfonnes a qui il peut devoir de fe prefenter
pour recevoir leur pavement, .& ceux qui lui
doivent de le folder inceffamment. 11 donne
auffi avis qu'il vient de faire une foci6td avec
fon free, concernant le Paffage de Caracol
au Cap, qui fe tient focus la raifon de Braffier
freres depuis le premier de ce mois.
Les Sieurs Corneille aine' & Letourville,
Paffagers du Port Margot, etant informs
que des gens aufli inconfideres que mal-
intentionnes repandoient dans le Public que
le Sieur Letourville ( malade depuis plus de
deux mois) etoit au Cap pour diffoudre fa
fociedt avec le Sieur Corneille, & abandonner
le Paffage ont lhonneur de prevenir Mrs les
Habitans que c'eft la calomnie la plus noire,
& qu'au contraire ils ne ceffent de faire leurs
efforts pour mCriter la continuation de la
confiance qu'on a eu la bonte de leur accorder
jufqu'a ce jour & qu'il en fera de meme
jufqu'au terme de leur fociete qui a encore
plus de huit ans a ourir de ce moment. Ils
ofent tout efperer a ce fujet de la jufteffe
d'efprit & de la clair-voyance de M'" les
Habitans qui ont fous les yeux la preuve de
ce qu'ils leur avancent.
M" Lavaud & Compagnie, tenant le Paf-
fage i I embarcadere du Borgne, previennent
M" les Habitans dudit quarter, que depuis
le premier de ce mois ils font payer le fret
de retour comme il fe payoit ci-devant.
Le Sieur Marchand Durot, Chirurgien du
Roi, part pour France dans le courant du
mois prochain. II prie les perfonnes qui lui
doivent de le folder, & ceux a qui il peut
devoir de venir chercher leur pavement.
M. L. Foucher ne pouvant plus refer charge
du Syndicat des affaires de M. A&:Md" Pefcay,
prie les Creanciers de vouloir bien s'affembler
SI'effet de nommer un autre Syndic. Le Sieur
Voucher a depQfe fon compete & la folde chez


'V


I,--~-I- -ru:


~p~e~8~89~3~ _____________ _______________________~,~,____~~ _~~ _1_~.----~,1~--~-~1---~I~---~--------- -----r


Me Cormaux de la Chapelle, Notaire en cette
ville.
M. Pontgaudin jeune Habitant aux Go-
naives, etant fur fon depart pour France,
prie les perfonnes a qui il peut devoir de fe
presenter pour recevoir leur pavement, & ceux
qui lui doivent de le folder inceffamment.
Le Sieur Simon Sellier au Cap, ayant
vendu Ton fonds de boutique, & fe difpofant
a partir pour France en mars prochain, prie
les perfonnes a qui il peut devoir de fe pre-
fenter pour recevoir leur paiement, & ceux
qui lui doivent de vouloir bien le folder.
M. Louis Tiberti fe difpofant a partir pour
France, prie les perfonnes a qui il peut devoir
de fe pr6fenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de le folder.
Mde Domecq Marfan, ci-devant Habit.ante
a la Grande-Riviere, a Phonneur de prevenir
M"s les Habitans qu'elle tient maifon au bout
de la rue du Gouvernement, proche la ravine,
oh elle tient des cabrouets. Elle fe propose
auffi de faire les commiflions de M'" les Ha-
bitans auxquels elle a lhonneur d'offrir fes
services, & elle fe flatte que fes foins & foir
exa&itude pour leurs interets lui meriteront
Fhonneur de leur confiance. Elle les privient
en outre qu'elle eft avantageufement logee
pour recevoir leurs denrees en cafe, fucre &
indigo, & qu'elle recevra dans une grande
cour leurs animaux gratis, en fupportant
feulement les frais 'de nourriture, ayant des
herbes fur fon habitation de la Bande-du-
Nord.
M .M. Bujac, Bourges & Compagnie omt
'honneur de prevenir qu'ils font charges de
la fuccefflon de feu M. Dujfableau, comman-
dant le Navire la Pucelle, d'Oftende, double
en cuivre, merchant fuperieurement: ce Na-
vire etant en vente avant la mort du Capi-
taine, ils previennent ceux qui voudront en
fire flacquifition, de s'adreffer a eux, qui
donneront toute fatisfation. --- Is ont le
Navire 'Heureufe- Union, du port de cent
tonneaux, en expedition pour le Havre : ce





E SLAVES EN MARONAGE.
Un Negre nomme Jofeph, age de zy ans,
taille de y pieds z pouces, de forte conftitu-
tion, la peau tres-noire, vifage plein, groffe
levre, les dents fort belles & le nez epate,
6tampe fur les deux feins PERVIER, eft part
maron depuis cinq mois : on le croit au Cap.
Ceux qui le reconnoitront, font pries d'en
donner avis a M" Poupetfreres & Compagnie.
Un Negre creole, nomme Charlot, tailleur
de fon metier, taille de 5 pieds 3 pouces &
demi, etampe fur le fein droit I. PERE AU
CAP, eft parti maron le 13 novembre dernier.
Ceux qui le reconnoitront, font pries de le
fire arr&ter & d'en donner avis a M. Pere',
au Cap, qui il appartient.
Par Permifflon de MM.


f r;









IF



.'t
Sif


LIII


11qeaIosl


Navire partira du 1 au 2.0 du courant; it lui
manque, pour completer fon chargement,
quinze barriques de fucre & trente milliers
de caf6. Is ont auffi le Navire le Liefaert en
expedition pour Bourdeaux a partir a la
meme epoque, auquel it manque vingt bar-
rUques de iucre & quarante milliers de cafe.
Ceux qui defireront charger ou paffer dans
ces Navires, s'adrefiront auxdit SieursBujac,
Bourges & Compagnie, dans leur magafin fai-
fant le coin des rues du Gouvernement & de
la Fontaine.
Les Sieurs Tirel & Ravy, Negocians au
Cap, au coin des rues Neuve & Saint-Jofeph,
previennent le Public qu'ils font les feuls qui
aient la signature de leur maifon, & qu'ils
n'en reconnoiffent point d'autres que celle
de la raifon unique, Tirel & Ravy. --- Ils ont
a leur adreffe un part d'environ 200 Negres
de choix de la Cote-d'Or, don't la vente eft
ouverte a bord du Navire 'Expedition de
Saint-Thomas. Ils vendront meme ce Biti-
ment, du port de z80 tonneaux, conftruit de
chene vert, avec fes voiles, agres & apparaux
tout neufs, & defiine pour paquebot en An-
gleterre, utant d'une march fuperieure.--Ils
vendront aufli un Brigantin neuf, contiruit
pour corfaire a la Bermude, entierement de
bois de cedre, du port de 18o tonneaux, fin
voilier, arm6 de dix canons de iz & deux de
4 livres de balle : finon its y preridront a fret
pour Cadix jufqu'au 15 du courant, epoque
de fon depart.


SI:
'I


i i






!ji"
] I.




I ,





I.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU CAP.


'~` ~----~~-
w-c-~


---- -~ ---~ -- --- ------- -------------


------sa






:1
ff1


Un Negre nomme Jean Pierre Belaly,
nation Mandingue, ag6 d'environ 13 ans,
d'une jolie figure, bien rallle, le blanc des
yeux enflamme, fans etampe, appartenant .
M. de Bofarull Major du Regiment de
Catalogne, eft parti maron le 29 du mois
dernier. Ceux qui le reconnoitront, font pries
de le fire arreter & d'en donner avis a M.
Labat, Commiffaire de 1'Armie Efpagnole,
au Cap.
Un Negre Thiamba, nomm' Jean-Baptifle.
etampe GEROMO CARRIES AU CAP,
de belle taille, begayant beaucoup, eit part
maron le 1"r de ce mois. Ceux qui le recon-
noitront, font pries le faire arreter & d'en
donner avis au Sieur Genty ou au Sieur
Michel, Cordonnier, rue de Vaudreuil.
Une Negreffe nommee Jouan Bianor, de
grande taille, etampee fur 1'epaule droite aux
Armes du Roi d'Efpagne. Ceux qui la recon-
noitront, font pries de la faire arr&ter & d'en
donnier avis a M. Donanas Canille, Capitaine
de la Fregate Saninas de Loyol.
ANIM AUX PERDU S.
Un Cheval fous poil rouge fonce, etampe
MLP entrelaces, ayant une etoile fur le front,
s'eft fauve vers la fin du mois de novembre
dernier de chez Jean -Jacques Prud'homme,
M. L. reftant aux Fredoches. Ceux qui en
auront connoiffance, font pries d'en donner
avis au Sieur Thebeau caiezt, Aubergifte au
Fort-Dauphin, a qui ce Cheval appartient:
it y aura bonne recompenfe.
Un Cheval bai, le crin noir, etampe fur
la cuiffe du montoir 10 & au-deffus T, ayant
ete brdle fous 1'oeil gauche, s'eft fauve de la
favanne de M. Duroulin, a la Richardiere,
le 30 novembre dernier. Ceux qui en auront
connoiffance, font pries d'en faire pr6venir
M. foufel, chez M. Fonfrede, a la montagne
du Port-de-Paix ; & it y aura r&compenfe
pour celui qui ramenera ledit Cheval.
Un Cheval entier, fous poil rouge, etampe
fur 1'dpaule du c6te du montoir IB, ayant un
pied de derriere blanc, s'eft echappe le mois
dernier dans le quarter d'Ouanaminthe. Ceux
qui en auront connoiffance, font pries d'en
donner avis au nomme MichelDeclain, N. L.
demeurant la Grande-Riviere.
les General & Intendant.




0111111 111111111 NIMMI-I


( No )


D


D T


,. 'o 3W JL .

AUX iFFICHES

SDu Samedi i


P o0 D s Do P A v.
Fain d'un efcalin. . 22 onces,


NAGRES


MARRO. N S.


A A C M E L, le 30 du mois dernieri
eft entree la Geole, Polite, Congo,
6&e fur le fein droir GVIBFR, ,g6
de 28 ans, taille de 4 pieds 0o pouces,
fe difant appartenir a M. Cautet, Habi'
tant au Grnfid Fond.
A SA TIN T- MA R C, le "er de ce
mois, Pierre, Mandinge, etampd fur le
fein droic C[IR, autant qu'on a pu le
dillinguer, & fhtr'l gauche d'ine etam-
pe brilee, age dc z6 ans, taille de 5
-peds i pouce, aynnt unt m liingre 1a
'ambe gauche, fe difant appartenir au
nbrime Bernfrd,, M. L.h S.'LoUis.
A U" PET'1IT-Go AV E, le z de ce
mois, Franiois, Congo, dtampf fur le
'fein droit LAGV A, au dffous PT. G,
ag dei o ans,mtaille de pieds, fe difant
appartenir i M. Fournaife, Habitantau
Petit-Goave : Ie Jean, Creole,
Ctampd fur le fein droit PH, ag de 2zo
ans, taille de 5 pieds 3 h 4 pouces, fe
difant appartenir a M. .Andre, Habi-
bitant indigotier h IAfyle.
AJllARX APA V S.
A SAINT-MARC, le 16 du mois
dernier, il a trc conduit. a la Geole, un


t.M


E


AMERIC


i Janvier


NT

AINES.


1783.


Cheval fous poil brun, itampQ QBVR~E'
les quatre premieres [ettres entre.acdes l
le z une Cavale fous poil gris.-de.fer
ecampe au montoir IL, au-deffbou LP;
& une autre fous poil baie, &amap
RM : le 30, un Cheval fous poil brina
&tamp6 au montoir 40.: le 2 de co mnois,
un Cheval fous poil roux etamp6 1i.


SS,P E C T A CL: E


,% .~


Les Comidiens du Port a- Prince
donneronc Mardi prochaihn 14 de ce
mois, (au benefice de la jeune Per-
fonne) une representation de Z i Ia R
E T A~ R, Opdra en quatreaI at
de M., arimntel, Muffque,d M.. G
tri orne de tour fon Spe&acle; dans4 .
quer l jeusne Peronne rempjir lre
de Zemirc.

A VIS D IYV J .
A la requete de Me Gitraitr Curar
teur aux fuccefions vacaites db e
Siege, grant en cette qualic pia
fuite d'exercice de Me Toufalein, tont
priddceffeur, celle de feu Sieur Mofn-
baillard il fera le Jeudi3 de ce
mois, proccde a la Barre dud SiCge
iffue d'audience ordinaire, au 'bait i
former pour cinq anntes-, d'une habii


/.


- ---,v-------


- i I Irc~SDr~cLIIIYIIYI#r~Isebl


I~ --- -- -


...AOL A


I









dij


i r


station fitude au lieu vulgaircment ap-
peletftPas du Gafcon, -qartier da
Cul- de-Sac dpendante de ladite
fucceffln. On pourra, prendro connaif&'
fance de la crte- bannte chez I. Sieuv e
Orillion Huiffier en cette ville.
M'S Gdilhemfrtres\, Negocians aux
Cayes, defirant acquerir 1'habitation
des heritiers Monbocher, ci-de.vaan, ap-
partenant a M. Ic CheValier de' taver-'
gne, iitude au Fond de l'Iflq-a-Vache,
prient Ms" les cr6anciers, tant deM" de
pv'trgiein & Antoine Monbodier, ei-
devant Negociant la Rochelle,. que de
1'h'abitation d'envoyer leurs tires de
pt.ances a quelqu'un aux Cayes, afin de
fendte .des arrangementss .qui- puiffent
yefpecivement c6nvenir.
Il:: a tc perdu le 6;de ce mnois, une
Montre d'or, anglaife, ahdouble bo:ier,
ayant un cordon de foie moiree, deux
clefs, don't un bonne & une miuvaife,
un cac6 t d'argett .raOirir *inue croix.
Ceu,.qui l'auront trouve .font rids 'en
SIonner avis au Sieut Durad, Mrchand
fur Ia place Valiere .en ctte'iilfe it y
aura r0compenfe.
SII a dt enleve le 31 du mois dernier,
dapsla iradedu.BplicIffin, par unMri g-
1 Ai"kricafif in o4teauW no me
t' e-/iource, numierote ",capi-
iin ea` e :Rout iHabttant a Jtg.fie,
ayantabord un Negre nouve &:diff'-&
tentes marchandifes. Mrs les .Habirans
& C oboters qui en auroont conrnaiffnce
font pris de le fire arrccr xc 'en don-
er avis4 ,Sjicur Durdn Marehatnq fur
4 placeY allier, en cette ville, ou av
Sicur Jean Rons, Habitant a Jerdmnie,
B qui i appartient., ,;
,Le BricqImpdrial, la.Corqflace.,pa-
ietaie P., 41rai Bacon, 'partir.a.dee.g
port pour Iordeaux, du ic au i.o 1F
yrier prqchain;, il a une ch1ambte ars-e
ogpmodeF pour dqux pal*hgers. Ceux


`rc


4vm-


~
---*^--
----L~-~r
--- ~~--~' --' --'-'-~


qui ddlreront y palmer pourront s'adref.
Sferaudit capitaine, mouilld en cette rade.
M. Fournier fe difofant a partir
pour-Franc prie eux a q ti ii pept de-
vyirde fe renterr pour 4ecevir leur i
pavement, & ceux qui lui doivent de le
folder inceflammenr.
Les creanciers de feu Sieur Berquier,
SHabitant.4ux Baradaires, decid6 le mois
de Novembre dernier, font prids de fe
fair: connahtre,& d.indiquer,- eurs tires
de creances a Me Dubois, Procureur au
Petit- Goave, charge par M.. Nid~aas
Galais, Capitaine Aide- Majorau Petit-
Trou, au nonm & come executeur-
teftamentaire & legatire univerfel dudit
feu'Sieur' Berqujer ~ laider a moin-
drefrais.ladice: facceflion Les diligen"-
ces.que MiNr les creanciers apporteronta
'e faire connaitre accelereront cecte
operation, que ledit Sieur Galzis d'Gre
fire a leur avantage : il leur declare
qu'en fadice qualited, ii a lu fon doti,
cile enal'Itude dudit Me Dubois, Pro-
cureur au netit Goave. ,
M. Martin Doutte, Habitant aux
Irois, au nomr & come ex6cuteur-tefta-
mentaire de feu Sieur Bernard Maainte
.i.... natif 4e S. Andre, dioele de
*iIppibez,, en Gafcogpe dec6d ,le I
September dernier, fur fon l1ira4Io',
,d;tt Lemoine, Paroifie de Ti.bron, prie
Jl'e3 les creanciers de cette fucceffion, de
vouloir bien lui communiquer- Icuri ti-
Ires ,4ecr6ances,, anR pq principaL,n..nt
ret, sque frais:. : ,
1 a ,e e.perdu le er de Ie nps., entire
& 6 heures du oir, depuis ,'habitation
Barre, ci-devant Gaifion, jafques aux
.Cayes, une paire d'dperons d'argenc,
trs fort, mmaqquis, .W, poiswq n dud Sr
Willems, ancich Orfdvre aux Ciyes.
Cc at "uli~'air Ant cnnaificEl f6Inpries
d'en dinner alis 'a,1,G'uilgault, Habi-
tant aux Cayes; i y aura rdcorpelnfe
:: ,,, ,p

A




- --.-- -- -. --. -- .-.--.-i


7'Y


*' M' Revel & Zabbd demneutrns
en cette ville, donnent avis, qu'a
oompter du 16 Decembre dernier,
ils ont contra&6e une focide fous la .rai-
f'on de Revel & Labbe; ils offrent leurs
services h ceux qui les honoreront de.
leur confiance :ils ont requ de France
un affortiment de grands livres, jour-
naux, livres de fa&ure, copies de lettres,
regiflres de toute grandeur, paper im-
perial, lettre, a compete, & a erat; &
excellent riz du Levanc, en couffes &
en boucauds.
M. Francois If nardy executeur-
teftamentaire du nomme Zonet, Quar-
teron libre, prie M1rs les creanciers de
cette .fuceffion de pre enter leurs citres
de creances en 'Ieude de Me Bourget)
Procureour en ce Siege, pour y recevoir
leur payment fans frais.
M. Mejples, &ant fur fon depart
pour France, invite les :perfonnes qui
it peut ecre dit par lui feul, ou Mefplds
frres, a fe prfenter. popu~ ere paydes;
il donne en outre avis qu'il a remis cou-
tUs fes cr6ances & autres intcdrts entreles
mains de Mrs' Gautier Garnier &
Compagnie, Nqgocians en cette ville,
qui yeulen,,binsen en charger. .

'A V E N D R E.

Une Saline,. par conceflion, fituee h
'embouchure del'Artibonire; fur la-
;quelle il y. a- 3 i.rous C~fel, Coridra-
,les:; un ogand eragifin' bati poteaiux
en .erre), : -cuverc en paille & une
cafe h; Negres. S'adreffer au Sieur
.Lelievre Guildivier au Mont- Rouis,
qui en fea bonne composition.
, : ;Upe :P)Lae,, fitu ee ati Fond Ferrerj,
limitrophe de I'habication de M. de La-
val de la contenance de ioz carreaux
de there; furlaquelle il y a une grande
cafe, dp 4opieds;'an cafe k Negres, de-


36 pieds, un colomliber, de I, pleds
carrds; le tout couvert en efentes::
quinze mille pieds de caf6, done la moi-r
tid eft h Ton premier rapport; mille touf-
fes. de bananniers,' & de l'eau dans le
centre & aux deux extremites de ladite
place. Ceux qui voudront en fire l'ac-
quifition pourront s'adreffer k M. Blom,
Negociant en cette ville.
Deux Negres & utie Negreffede jar-
din, tous jeunes Ceux quivoudront ert
faire l'acquifition pourront s'adreffe"r
Frangoife Lamarre Mulctreffe libre
demeurante en cette ville, qui en fers
bonne compofition. ; .
Beau blanc de balein, planchqs, ma-,
4riers; bois 6quarri, merrains, efenegs,
plosmb en planches ,fer en blarres, clouds
Sbarriques, & chaudieres ucre don;
on fera bonne composition. S'adreffer h
M'' Marie & Compagnie, Negocians
en cette ville. t ,
Une Habitation, fitude, la riviereda
Maffacre, quarter deBaynet, de Ia con-
tenance d 2.00 carreaux de terre, pro-
pre a la culture du caf6; fur laquelle it
y en a iSooo pieds en rapports cinq
,cafes 'en bois rond, &. couvertes en ro-
feaux;.zooo totffes de bananniers, '&
autres vivres en abondance, & beaucoip
de bois d'acajou.:- on peuc fabriquer de
l'indigo fur ladie, habitation, y ayante
60 carreaux de terre en plain & une
fource considerable. Ceux qui vo-adront
en fire l'acqaifiian poiroonc s'adreffer
a M. Dupe, Dire&eur de la Pofie.
Baynet, qui vendra en outre tin: Ngre,
ag6:de 31 ans,"& uhe Nigreffe, prCe,
d'accoucher, Agee de 28 ans, & qui f.ra
du tout bonne compofition.
Quatre-vingt beaux Nggres, nou-
veaux, venans de Saint-Thomas; &
une Goelecte, pilote-boot, du port de
8o milliers. S'adrefferT M" Abeitle&
Guys, Nigocians en cette viHe.


L


I


Illl~"saars~lrsmcsrparrat-~!: :-_~~,~~.~II~, ---.----- ----


m 1111111111111wz,





II

I'





JIlj





I'









(I'








Il j
ci


/4

Iii II


Cinquante beaux Nigres venans de
Saint-Thnmas S'adreffer Ml" Segui-
neaufrdres, Nogocians en cette ville.

ES CLA VS EN MAR IRONAGB.

Jean Nol, Crdole, perruquier,
&tamp6 MOL, Agd de 18 h zo ans, taille
de pieds, matron depuis quinze jours,
ft difatn appartenir h un Habitant du
Boucallin, & cre h la journey. Ceux
4ui en auro0t connaiffance font prids
d'en donner avis au Sieur Zonet, Mar-
6hand en cette ville, a qui il appartient;
il y aura rdcompenfe.
S' Liger, nation Mondoge, dtampd fur
ui fei:i & fur une dpaule MAGNAN,
ayant des feins comme une femme, &
I: bout d'un oreille mange par les vers,
pati matron le I2 de ce mois. Ceux qui
en auront connaiffance font prids d'en
donner avis i M" Lagourgue frdres,
dEg6cians \ Saint- Marc, on a Mi de
MJdaariA, Habitant au Cabeuil, qubar-
tier dei'Artibonite, h qui it appartient.
Jafmin, Congo, &rampd fur ks reins
LAMUSTiE, & BOURDON, age de
z k iz6 ans, taille d'environ pieds,
lyant one cicatrie blanche au bas d'une
jaimbe, & an nabot h chaque. Ceux qui
hn iurpnc connaiflance font prices d'dn
dinnerr avis h I'Imtprimerie Royale de
cette ville.
Un Nigre, Congo, drampd BOULIN,
au-deffosu PA, agi de 3.6 ans, taitle
de piledis io podces, parci maron le 2
de ce mois, v~tu d'une chetnife blanche
i& d'une culotte de bafin. Ceux qui en
auront connaiffance font prids d'en don-
ner avis au Sieur Bufiere, Tanneur en
cete ville.


Venus, Canga, Couturihre, partte
marronne le de ce mois. Ceux qui es
auront connaiffance {bnt prids d'en don.-
net avis an Sieur Petitprd, Marchand'
& tenant Billard en cette ville, h qui die'
appartient.
Cupidon, Canga, Cuifinier, etampl
DRONSER,, ag6 de40 ans, gros &tra-
pu, marron depuis cinq femaines. Ceux
qui en -auront connaiffance font prids
d'en donner avis a M. Derotjfray S.-
nechal au Porte-au-Prince; il y aura
rdcompenfe.
Laurent, Ibo, dtampd fur lefeindroit
BRABANT, age de 41 ans, part mar-
ron des VafCs, la nuit du z du mois der-
nier. Ccux qui en auront connaiftface
font pries d'en donner avis h M. Bra*
bant, au Port-a- Piment; kM. Lubin,
h Saint- Marc; a M. Fourcade aine, a
l'Arcahaye; ou h M. Delamare, Nigo.
ciant en cette ville, qui il appartient.


CHE VA U X


SA G R t S


II s'eft dchapp6 depuis environ fix
femaines de lafavanneda Gouvernemenrt
deux Chevaux, Pun fous poil rouge,
etampd MF, aya-nt une &dile au froit
& les pieds de derriere blancs; I'autre,
fous poil gris, dtamp4 DR. Ceux qui en
auront connaiflance font prids d'en don-
ner avis h M. Deronfiray S nchal au
Port-au -Prince; il y aura rdcompenfe.
iI s'eftl gard depisi le- 27 dt- mois
dernier, du ct d du Magafinjd6 Roi, uh
petit Cheval, Cr6ole, fous poil rouge,
dtampd au montoir MR. Ceux qui en
auront connaiflance font prids d'en don-
ner avis & M" Revel & Labbe', Ngo-
cians en cette ville; it y aura rdcompenfe.


.3i
'.1








A
!i












K
-.


i'

1

*i
i'^
I

'^:


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU PORT-AU-PRINCE,


-5

-J


~~1


m3
ii


"pill'' ).


" -







[N 3.]


Eu- ---~1 ,--~-


I


AMERICAINES


Du Mercredi


15


Janvier


zy83.


NEG K1ES MARON S.

Au Cap, eft entree a la Geole, le 29 du mois
dernier, Pierre, Congo, etampe fur le fein
droit JC, ag6de 2z4 ans, ayant un collier de
fer, lequel a dit appartenir a M. Jean, a la
Grande-Ravine, arrere au Pcrt-Margot. Le
o, Jean-Pierre, Mandingue, etampe fur le
fein gauche DEILAND, age d'environ 15
ans, lequel a dit appartenir a M. Boufarouz,
arrete au Grigris. Le 6 de ce mois, Lou.ife,
Timbo, eta mpe BOUROT, & Jean, creole,
fans etampe, lefquels ont dit appartenir :
1'habitation Daux, au Quartier-Morin, arretes
a la Petite-Anfe & Ezufache, Congo, etampe
fur les deux feins BOIVEAV, age d'environ
55 ans, lequel a dit appartenir a M. Liret,
au Port-Margot, arret'd a Plaifance.
ANIMAUXI EPAVES.
Au Cap, le 4 de ce mois, un Ane fous poll
gris, etampe fur le cou, aynnt les deux oreilles
couples, pris a la Petite-Anfe. Le 6, une
Mule fous poil rouge fans Ctampeprife a
PHopital de la Charite.

SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront famedi
18 du courant, au benefice du Sieur Clnmint,
une reprefentation des TROIS JUMEAUX
VENITIENS, Comedie en quatte ades & en
profe, de M. Colalto, dans laquelle le Sieur
Dainaille remplira les trois roles. Cetre Piece
fera fuivie de JEANNO ET THERESE,
Parodie- Negre du Devin du Village, dans
laquelle Mdc Marfan remplira le rble de
The'refe.
Cette Parodie eft du Sieur Clement, qui la
compofa en 1758 & la fit jouer, pour la
premiere fois, la meme annie, fur le Theatre
du Cap avec fucces. Quelques jours apres la
representation un amateur de nouveautes
dramatiques, mais peu delicate fur les moyens


de fe les procurer, vint fair une vifite 1Aau-
teur, don't celui-ci paya lagrment par Pefca-
motage du feul manufcrit qu'il avoit conferve.
Depuis cette epoque, ce pauvre manufcrit
paffant de main en main, come la fiancee
du Roi de Garbe, tomba entire celles d'un
Caboteur qui, verfe dans le ftyle du papa
Simon, l'un des trois perfonnages de fa Pa-
rodie, fut content deported avec lui de quoi
P'amufer dans fi navigation du Nord au Sud.
Ainfi, de rivage en rivage JEANNO ET
THiRESE font parvenus aux trois Spetacles
du bas de la c.te, qui tour A tour & a plufieurs
reprifes -en ont tire le meilleur parti poffible.
L'Auteur a eu beau ecrire pour avoir ine
copie dudit manufcrit, on a tout garden, fe-
mence & recolte. Sic vos non vobis, &c.
Enfin, une'honnete perfonne- de cette ville,
inftruite de fes recherches, a eu la bontC de
lui en donner un exemplaire, tel qu'elle Fa-
voit requ, tronque, mal crit & plein de la-
cunes. Le Sieur Clement a done revu & cor-
rige fon opufcule Negro -Dramati-Lyrique ,
& Pa augmented d'un accompagnement de
baffe, violons, & de deux Duo, afin de. le
fire reparoitre fur fon Theatre natal, avec
de nouveaux agremens, aux yeux d'un Public
don't il a plus d'unefois eprouve FIindulgence,
& auquel il dolt tout fon zele.

NOUVELLES POLITIQUES.
De Londres.
On a recu depuis peu des lettres de Goree,
fur la cote d'Afrique, par le Sloop de Sa
Majefie le Zephyr, qui nous apprennent que
les habitans de 'Ifle & meme une grande par-
tie de la garnifon, opprimes par les concuf-
fions & les impolitions atbitraires du Com-
mandant, fe font revoltIs, & que la dicou-
yerte de la confpiration a heureufement fauve
t vie a ce Commandant, centre lequel le
Gouvernement a requ diverfes plaintes, tant


- Iqe


AFFICHES


~---- .l rrurwrrrrarur~lllr~I~I*r~LCIIIILI ---CZ~-r~-J;J
- -- -- '~m~r~r+rrrrcr~-~lrr


- ------


low"


- 'I









de la part les Officiers de la garniron & des
habitans, que de celle du Roi de Dahomet
& d'Ali Cowri, Roi des Maures. On a vu
ici la lettre d'un des Officiers de cette Place,
qui, en poignant la conduit du Chef, la
compare a la plus barbare des Inquifitions:
c'eft, dit-il, une tyrannie fans Igale, une four-
beric, une violence & une oppreffion qu'on
auroit peine a croire.
On lit dans une lettre de la Caroline me-
ridionale, que le General Marion, Ameri-
cain, a permits aux principaux habitans de
Littele-Pedee d:avoir avec lui uneconference,
- dans laquelle penetres & confus de la folie &
de imprudence de leur conduite, & ecant
bien perfuades des impoflures continuelles &
des artifices infidieux des Anglois, don't ils
out ete trop long-temps les dupes, ils ont
defire &tre reintigr6s dans les bones graces
de leur pays; ce que le General Marion leur
a accord a des conditions qui n'ont pas en-
-core ete rendues publiques.
Ce qui vient d'arriver a Littele-Pedee va
.probablement etre la regle de conduite des
*Geneaux Americains, & celle de ce qu'on
appelle Loyaliftes, gens timides & qui nayant
.pas affez efpere du temps, des efforts de leur
pays & de ceux de fes allies, fe foumettoient
par crainte 'aticien joug de la Grande-
Bretagne.

A V IS D I V .E R S.
.De.par le Roi.
M. le Prifident de Bongars invite Ms" les
Propritaires ou Locataires des maifons, tant
du Cap que des ,bour.gs de la Petite -Anfe,
Lemonade & Haut-du-Cap, a pr'fenter dans
Je courantrde e mois., au Bureau des Ilge-
mens, a M. Sire., Ecivain de la Marine,
charge en chef de ce detail, les ordres en
vertu defquels ils ont loge ou logent des
Officers FranCois ou Efpagnols, ainfi que
les certificates de ces m&mes Officiers pour
le temps qu'its auront relte chez eux,,A,'effet
d'ette pourvu:a leur paiement.
Les perfonnes domiciliees dans les; dpar-
temens de rOueft & du Sud ds la Colonie,
qui defirent after en France,, font averties
de s'adrefer a MM. de Vincent &:de Couf-
tard, Commandans en feeond, .pour avoir
des Permiffions d'embarquement, :ces deA .
Commandans.etant chargespar M. le neral
de les 'donner chacun dans 'etendue .de leur
dipartement.


M" les A&ionnaires du Spelacle font
pries de fe trouver ou fe faire reprefenter par
des fondes de pouvoir l'affemblee qui fe
tiendra dans la Salle du Spetacle le dimanche
2 fivrier prochain, a neufheures du matin.
II eft effentiel nu'ils sy trouvent tous, foit
en perfonne, foit par fonde de procuration,
fabfence de plufieurs empechant quelquefois
laffemblee d'avoir lieu.
Le Sieur Simon Sellier au Cap, ayant
vendu Con fonds de boutique, & fe difpofant
a partir pour France en mars prochain, prie
les perfonnes a qui ii peut devoir de fe pre-
fenter pour recevoir leur paiement, & ceux
qui lui doivent de vouloir bien le folder.
M. Louis Tiberti fe difpofant i partir pour
France, krie les perfonnes a qui il peut devoir
de fe prefenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de le folder.
Si quelque perfonne a une Maifon ou autre
objet a la Martinique, qu'elle defire vendre,
elle eit priCe de s'adreffer a MM Hourclatt,
Notaire, rue Neuve, qui elt charge de pren-
dre des arrangements pour l'acquifition.

M. Moreau de Saint-Me'ry, infiniment flatt6
de faccueil qu'a deja reu la foufcription de
fon ouvrageintitule, Loix & ConJtitutions des
Ifles Franlioifes de 'Ame'rique fous 'le vent,
s'empreffe de rendre definitif lPengagement
conditionnel qu'il avoit pris de faire impri-
iner, s'il avoit affez de Soufcripteurs. II le
contraCe donc, des-a-prefent, :cnvers M'S
les Soucripteurs a6uels, don't la life va fui-
vre en commenqant par ceux qui ont foufcrit
entire fes mains au Cap fauf les fupplkmens
que de nouveaux fuffrages nceffiteront juf-
qu'au z8 f6vrier prochain, terme fixed pour
la cloture de la foufcription.
x0. Soufcripteurs au Cap.
M. le General.
,M. 'Intendant.
S. E. Don Bernard de Galvez, Lieutenant-
General des Armees de S. M. C. &c.
M. le Commandant en second de la Partie
du Nord.
M. le Vicomte de Choifeul, Marechal de
Camp, Infpelteur-Ge~nral des fiontieres.
M. le Commiffiire Genral, Ordonnateur
au Port-au-Prince.
M. le Major-General..

M. Aubert, Negociant au Cap.
M. Artaud, Entrepreneur du Roi au Cap.


~--- ----------------
---------
------- --- ...... __
-


J


'd
i
r





1
i
I
z
.


,

.d
,,







.r
1



i
~
i



i


I
I:
g
.;1
'j


1
:




..~-~- -- --


. Bluffon, Senechal au Cap.
Mil Beaunay de Boishimont, Habitante au
Quartier-Morin.
M. Barre de Saint-Venant, membre de la
Chambre d'Agriculture, Habitant au Quar-
tier-Morin.
M. Bertrand, Greffier-Regiffeur du Confeil
du Cap.
M. Bance, Procureur au Cap.
M. Bullet, Receveur de lOatroi au Cap.
M. Bourlon, Avocat au Confeil au Cap.
M. Boiffon, Negociant au Cap.
M. Baudry des Lozieres, Avocat au Cap.
M. Bonfin, N. gociant au Cap.
M. Belifi de Villeneuve, membre de la Cham-
bre d'Agriculture & Habitant an Limbe.
M. Baylies Dupuy, Avocat a la Martinique.
M. Beffon de Beaumanoir Confeiller au
Confeil Souverain de la Grenade.
M. Ballon, Major des Milices & Habitant
au Pilate.
M. Borie, Avocat au Cap.
M. de Brucourt, Commandant au Terrier-
Rouge.
M. Buffon, Habitant a Jacquefy.
M. Baux, Negociant au Fort-Dauphin.
M. Bourgeois de Grances, Procureur au Fort-
Dauphin.
'M' de la Bourfe commune des Huiffiers du
Cap.
I. Carries, Avocat au Confeil au Cap.
M. Coupigny, Notaire au -Cp.
M. Clement, Procureur au Cap.
M. Champion, Avocat au Corifeil auCap.
M. Chabert, Officier des Milices &;Habi-
tant a Jacquefy.
M. Collot, Chevalier de S. Louis, Com-
mandant en second du Bataillon des Mi-
lices du Cap.
M. Camufat de Mauroy, Negociant au Cap.
iM. Caffarouy, Negociant au Cap.
-M. Corneille jeune, au Cap.
IM. Cairou, Chevalier de S. Louis, Com-
mandant le.Bataillon des Milices du Cap.
M. Carrier, Habitant aux Fonds4Blancs.
(La fuite A I'ordinaire prochain.)
oM 0o R T S.
Le Sieur Pierre Picard, natif de la Ro-
chelle, ell dcdd~ 1'Accul. So 'nex1cute.r
teltamentaire eit le Sieur Picot, .P&cheur.
Le Sieur Jean-Nicolas Mcfizier, Negociant
au Cap, natif de I'fle- de-R,. Son excuteur
-5a-e Lm


teftamentaire eft le Sieur Jacques Mefnier,
fon frere.
Le Sieur Jean Grouffeau, Voilier, natif de
Bayonne, eft decade au Cap. Son executeur
teltamentaire eft le Sieur Girardin.
Le Sieur Michel Blanchard, Cordonnier,
natif de Domme en Perigord, eft decide au
Cap. Son executeur teftamentaire eft le Sieur
Ardouin.
Le Sieur Layare Pinatel, natif de Dalleau
en Provence, eft decidd au Cap. 11 a nomme
la Dame Dafour fon executrice teftamentaire.
Le Sieur Geraud Sourbier, natif de Mon-
taigu, pres Agen, eft decidd au Cap. Son
executeur teftamentaire eft le Sieur Bertrand.
La Dame Angoulon, veuve Laurent, native
de la Rochelle, eli decedde au Cap. Son exe-
cuteur teltamentaire elt le Sieur Gaignard.
Le Sieur Antoine Peret, Pecheur, natif
de Beffan, Diocefe d'Agde, eft decd6e au
Cap. 1 a nomme fon epoufe fon executrice
tetlamentaire.
Le Sieur Nicolas Pancheleux, natif de
Rieux, Diocefe de Vannes, elft deced au
Port-Margot. La Dame Chabert eft fon ex'-
cutrice teftamentaire.
Etat des fucceffions echues 'z la vacance pendant
les mois d'otobre novembre -& dicembre
1782.
Le Sieur Monet, Tailleur au Port-Margot.
Le Sieur Robert Lebert, natif de Fecamp en
-Normandie.
Le Sieur Andre Lerede.
Le Sieur Nicolas Loutre, natif de Paris.
Le Sieur Jofeph Gouin.
Le Sieur Philippe l'Eh.
Le Sieur Barthelemi Puyou, natif de Ville-
figur en Bearn.
Le Sieur Pradel, Chirurgien a l'Hopiral.
Le Sieur Colombe Brard.
Le Sieur Pierre Daguerre.
Le Sieur Matthieu Maintenat, natifde Peffac.
Le Sieur Jofepk Bellanger, narif de Nantes.
Le Sieur Letailleuarde Maubujfon.
Le Sieur Maudair.
Cure -recente d'une maladie chronique, compli-
quee de dartres & d'ule loupe, par les Bols
favonneux balfamniqies fondans, : la
Marmelade purgative du Docler Menot.

M. Vandewactere, Habiant a Sainte-Su-









fattme, devenu la prole du fcorbut de Saint-
Domingue, fomented par un double vice dans-
la mafle des humeurs, a vu depuis cinq ans
fa fante de plus en plus ddcliner, au point
d'etre retenu I'efpace de quinze a feize mois
prefque toujours au lit, avec un appetit de-
vorant, de frequens renvois aigres a.la bou-
che, un penchant continue un profound
fommeil; la bouche dans un tres-mauvais
etat d'une odeur infoutenable ; le vifage
pale, bouffi & changeant les mains engour-
.dies, les doigts inflexible r une groffe loupe
genante au-deffus de la hanche des dartres
depuis la ceinture jufqu'aux genoux les jam-
bes groffes comme des poteaux, roides,
cedemateufes & douloureufes, &c. apres
avoir d6penfe des fommes pour fortir de ce
pitoyable e at, & s'etre vu condamne payer
fon tribute, il s'eft mis a I'ufge defdits Bols,
au nombre de fept par jour. Le quatrieme
jour it s'eit purge avec la fufdite Marmelade
qui lui a product un fi grand effect, qu'il.a vu
avec plaifr difparoirre la moitic de tous fes
maux; & en moins de quinze jours it s'efl vu
en etat de vaquer a fes affaires, au grand
ctonnement de fes voifins.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
L'Autrichien, de Gand, Capitaine Pierre
Leleu, eit en charge pour Bordeaux. Ceux
qui voudront y paffer ou charger a fret,
pourront s'adreffer audit Capitaine, en fon
magafin, ou a M. Tauainjeune.
La Ville-de-Pofldam, du port d'environ
60o tonneaux, Capitaine Aldric de Vricfe,
eft en charge pour Nantes. II faut s'adreffer
a M. Defrue Subr6cargue dudit Navire,
dans fon magafin rues' du Gouvernetfient &
Saint-Pierre, on a M" Poupetfreres & Con-
pagnie, Negocians au Cap.
M'S Lory, Plombard & Compagnie donnent
avis qu'ils ont deux Navires, bons & bien
arms, en charge pour Nantes & pour Bor-
deaux, & qui partiront inceffamment fans
convoy. Ceux qui defiferont y charger a fret,
pourront s'adreffer auxdits Sieurs.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Un Terrain en bois debout, fis au quarter
de Valliere, de la contenance de 6z carreaux,
borne au Nord du,Sieur Crevin, au Sud du
feu Sieur Barrie, Y'Eft du Sieur Chevery,
& l'Oueft de la Dame veuve Beffon & dudit
Sieur Crevin. Ceux qui voudront on fire


l'acquifition, s'adrefferont a la Dame veuve
Eflanfan, au Cap.
Une Bibliotheque d'environ deux mile
volumes choifis, vendre par parties. I1 faut
s'adreffer a M. Moreau de Saint-Me'ry, Avo-
cat cn Parlement & au Confeil fuperieur au
Cap, a qui elle appartient.
II fera procede vendredi prochain 17 du
courant, i la Barre du Siege, par-devant M"t
les Officiets de 1'Amiraute, a la vente au plus
offrant & dernier encheriffeur de la Goelette
le Relief, Corfaire Anglois de la Bermude.
On pourra voir finventaire, foit au Greffe,
foit chez Mr" Skerrett & Compagnie.
11 fera procede vendredi prochain 17 du
courant, a la vente & adjudication au plus
offrant & dernier encheriffeur, par M" les
Officers de fAmiraute, du Erigantin Danois
Family-Trader du port de 8o tonneaux,
avec tous fes agres & apparaux. On en pourra
voir l'inventaire chez M'r Giraud & Compa-
gnie, N6gocians au Cap.
Le Brigantin la Betfy, de Saint-Thomas,
Capitaine Maurice Stack, eff arrive fur.cette
rad." le io de ce mois avec une belle cargai-
fon de Negres de la Cote-d'Or.
Le Bateau le Phenix, de Saint-Thomas,
Capitaine Pyring Yates, elt arrive fur cette
rad.e le io de ce mois avec une belle cargaifon
de Negres de la Cote-d'Or. Ces deux car-
gaifons de Negres font a ladreffe de M'*
Lory, Plombard & Compagnie ; qui en ouvri-
ront la vente famedi prochain 18 du cou-
rant.
Mr" Lory, Plombard & Compagnie front
vendre lundi prochain zo du courant, neuf
heures du matin, en f'etude de Me Cafauma-
jour, Notaire du Roi, une cargaifon de Sel
de Portugal.
A BAIL OU A LOUER.
Une jeune Mulatreffe, bonne couturiere,
blanchiffeufe &.repaffeufe, a louer par mois.
11 faut s'adreffer au Sieur Guertin aine, rue
du Cimetiere.
11 fera procede a la Barre du Siege Royal
du Cap, le I' fevrier prochain, au bail a
ferme pour fept ans d'une Maifon fituee,
Petite-Guinde, rue des Trois- Chandeliers,
appartenante a la mineure Catherine Davaud,
aux charges & conditions de la carte bannie,
don't on pourra prendre communication en
'etude de M" Querret Durivage, Procureur
en la m*me ville.


~~ Tv~--r~n7..
-*-i--~---ciiii~;c~








r'N


UPPL 'i1ENT AUX' AI

SDu MAiercredi


',A V VS DIVERS.

LES Creanciers de la fuccefTion du-feu Sieur
Herodeau, Habitant au bas de Sainte-Anne,
quarter de Saint-L ouis, dependance du Port-
de-Paix, font pries de la part de la Dame fa
veuve de vouloir bien communiquer MO
Dupuy, fon Procureur, leurs titres de cr'an-
ces contre la fucceflion dudit feu Sieur Hle-
rodeau, ainfi que ceuxcoTicernant la fuccef-
lion du feu Sieur Laroche dit Mellet, fon
premier maria afin de prendre avec lefdits
Creanciers les arrangements convenables pour
liquider lefdites fucceflions.
Le Sieur Cojie' ain, Habitant au quarter
de Plaifance, donne avis aux perfonnes qui
voudront acheter l'Habitation de fon frere
cadet, que cette terre a 45000 1. d'hypothe-
que, dettes de leur pere, fans computer fes
dettes a lui particulieres.
Les Sieurs Guilhem freres, Negocians aux
Cayes defirant acquerir 1'Habitation des
heritiers Monbocher, ci-.devant appartenante
a M. le Chevalier de Lavergne, fife au Fonds
de 1Ifle-a-Vache, prient les Creanciers, tant
de M. de Lavergne & M. Antoine Monbocher,
ci-devant Negociant a la Rochelle, que de
ladite Habitation, d'envoyer leurs titres de
creances a quelqu'un aux Cayes,.pour prendre
des arrangements qui puiffent refpectivement
convenir.
M. Pontgaudin jeune, Habitant aux Go-
naives, etant fur fon depart pour France,
prie les perfonnes a qui ii peut devoir de fe
prefenter pour recevoir lear paiement, & ceux
qui lui doivent de le folder inceffamment.
II a et6 perdu le 4 de ce mois, en fortant
du Fort-Dauphin pour aller a Ouanaminthe,
un Porte-feuille de marroquin rouge, dans
lequet ii y a des papers de confequence. Les
perfonnes qui 'auront trouve, font prices de
le remettre au Sieur Thebeau cadet, au Fort-
Dauphin : il y aura r6compenfe.
Les Sieurs Corneille aine & Letourville,
Paffagers du Port Margot, etant informs


FFICHES AMERICAINES

15 Janvier zy83.


que des gens auffi inconfiders que mal-
intentionnes repandoient dans le Public que
le Sieur Letourville ( malade depuis plus de
deux mois) etoit au Cap pour diffoudre fa
fociete avec le Sieur Corneille, & abandonner
le Paffage, ont l'honneur de prevenir M" les
Habitans que c'eft la calomnie la plus noire,
& qu'au contraire ils ne ceffent de faire leu s
efforts pour meriter la continuation de la
confiance qu'on a eu la bonte de leur accorder
jufqu' ce jour & qu'il en fera de mnme
jurqu'au terme de leur fociete qui a encore
plus de huit ans a courir de ce moment. Ils
ofent tout efpererr ce fujet de la jufleffe
d'efprit & de la clair-vop6nce de M'" les
Habitans qui ont fous les yeux la preuve de
ce qu'ils leur avancent.
Le St Leveque, Sellier-Carroffier de Paris,
donne avis qu'il vient d'acquerir le fonds du
Sieur Simon, Sellier, rue Notre-Dame, qu'il
avoit achet .ci-devant avec le Sieur Lecomte,
Fourrier du Regiment du Cap, pour en fair
une fociete, laquelle n'aura pas lieu. II pre-
vient M" les Habitans qu'il continuera fon
magafin rue Efpagnole, oui 'on trouvera
toujours toutes fortes de Voitures & Selles
faites & bien conditionnies, ainfi qqe toutes
fortes de Bats & Affdts pour les animaux de
charge.
MW Ducommun, Curateur aux fuccefllons
vacantes du effort de la Jurifdi&ion du Cap,
en cette quality charge de celle des feus Sieurs
Taillard & Barrais, prie les Creanciers de
cette fucceflion de lui donner communica-
tion de leurs tires de creances le plut6t pofli-
ble, afin qu'il puiffe les comprendre dans la
repartition qu'il va faire inceffamment des
deniers qu'il a en caiffe appartenans a ladite
fucceffion.
Le Sieur Cornu, Marchand, rue de Vau-
dreuil, etant fur fon depart pour France, prie
les perfonnes a qui ii peut devoir de fe prd-
fenter pour recevoir leur pavement, & ceux
qui lui doivent de le folder le plutot poffible,
pour eviter les pourfuites.


nr----.----- ------ -------r lFl~ 9g-I---


rqr~ o


i




~-"~ mp ---I -;~;~-i ~- --i~ *---.---= -- -----.--.--..-


BiPNs T EEFFETS A VENDRE.
Une Habitation fife a. 'Accul-de-Samedi,
quarter du Fort-Dauphin, contenant environ
trente-deux carreaux de terre, don't huit en
bois debut, fur laquelle il'y a une grand'cafe
de 6o pieds de long, divitee en deux cham-
bres & un magafin au milieu, galerie devant
& derriere, le tout en poteaux de bois in-
corriptible, don't la moite couverte en tuiles
& flautre moitie en effentes du pays ; une
cafe a Negres de quarante-cinq pieds de long,
une autre cafe d'environ vingt pieds de long,
propre a fire un parc, ces deux dernieres
couvertes en paille un four de toute beauty,
tin .cabrouet a boeufs, quarante-deux boeufs
prets a mettre au cabrouet & deux fuperbes
parcs boeufs; une bananerie d'environ trois
mille touffes de bananiers, un jardin & une
favanne entouree de haies vives, le tout fitue
proche la riviere Marion & tres-propre A faire
un entrepot. II faut s'adreffer a M. Caillaud,
Confifeur, rue du Marche-des-Blancs, au
Cap.
Une Habitation fife a la Montagne noire
de la Grande Riviere, de la contenance de
,3 carreaux de terre, dent moitit en bois
debout, le reite plante de 40 mille pieds de
cafi & 8 mille de deux ans en bon etat, avec
des vivres, cafe A cafe en maqonnerie fous
I a grand'cafe qui eft en poteaux & plancheiee,
le tout en acajou, don't le comble eft renou-
velle a neuf depuis deux mois, couverte en
ef!entes & le fate en tuiles une cuifine de
bois incorruptible, poteaux en terre, paliffa-
dee & couverte en effentes; une cafe a negres
'oute neuve, colombier, glacis, moulin a
piler & feize t-tes de Negres, don't trois Ne-
greifes boulangeres & blanchiffeufes, le tout
a vendre ou affermer, ou A prendre en fociedt
avec le proprietaire. II faut s'adreffer a M"s
Dbuat & Dalefl, Negocians au Cap; ou a
M. de Boifville, Do6teur en Medecine, re-
fidant A la Grande-Riviere, propri'taire de
ladite Habitation.
Une Habitation fife au Piment, borne
de M" BonnecaTe, Pefcay Laroque &c.
contenant 123 carreaux d'excellente terre,
don't la parties la plus rapide eft abattue &
forme une belle & bonne favanne d'environ
6 carreaux bien entretenue, dans.laquelle fe
trouvent les batimens. II y a fur ladite Ha-
bitation 5 zo0 mille pieds de vieux'cafeyers,
41 mille pieds A leur troifieme rapport, &
95oo plants en juin dernier. Tout le refte


de la terre eft en bois debout. Les batimens
confident en une grand'cafe, poteaux en terre,
paliffadee en palmifte & couverte en effentes,
de 6o pieds, ayant une falle, depenfe & office
ouvrant dans la falle ; une chambre fud & un
cabinet plancheies & lambriffis pour pouvoir
fervir a y mettre du cafe6 bout nord, une
chambre & un cabinet 6uvrant dans la cham-
bre du maitre, & au bout une chambre dans
laquelle la galerie eft confondue : une autre
cafe de trois chambres poteaux en terre,
paliffadee en palmifle & couverte en paille,
la premiere pour la cuisine, & les deux autres
chambres pour fl'hpital : une tres-belle cafe
a Negres, de 5o pieds de long, les poteaux
ayant 9 pieds & demi entire le feuil & la fa-
bliere, paliffadee en palmifte couverte en
effentes, divifee en quatre chambres, les deux
du milieu formant une caloge lambriffle en
planches de bois rouge, & cells des bouts
formant deux autres caloges auffi lambriffies,
pouvant contenir en tout I10o a io milliers
de caf6 les deux caloges ouvrant dans celle
du milieu, elles peuvent la rendre propre a
care d'exploitation : un colombier & clapier:
un cannot de maqonnerie, & la roue bomb'e
de bois palmifle A l'air: un moulin A vanner,
fait par Thiery : une cafe houaclee, poteaux
en terre, couverte en paille, diftribuee en une
chambre a loger des Negres, un poulailler
& une curie : trois cafes a Negres, en mau-
vais etat : fix carreaux de glacis faits flannee
derniere ; deux autres glacis plus anciens,
mais bons, & un emplacement commode pour
en faire autant que 'Habitation en a befoin:
plus, un bel emplacement pour mettre regu-
lierement les cafes a Negres. II y a en outre
trente-un Negres ou Negreffes d'elite, tous
bons fujets, de l'ge de 13 '30 ans, le plus
vieux en ayant environ 45 fix jeunes creoles,
don't deux Negrillons & quatre Negrittes:
dans le nombre des Negres ou Negreffes, ii
fe trouve une bonne couturiere, menagere &
blanchiffeufe, un Negre perruquier & valet,
un Negre cuifinier & valet, deux Negres
fcieurs de long, tous de nation Congo, pfis
a bord & forms par le meme maitre. II y a
auffi dix beaux mulets de trois A fept ans;
deux chevaux Anglois; vingt-cinq betes a
cones, don't neuf meres vaches, trois gazel-
les pleines, deux taureaux & le refte en fuites
de differens ages. Cette Habitation eft dans
une belle exposition & climate tempnre avec
une belle riviere. Les animaux vont & revien-


p













,1







4
I:
Si3
*n

*i,







,!.




*t'^



',:
'l^
Sr r1







p
4;t


'. i
*I


'ti

\'


nent a l'aie dans la journCe de l'embarcadere.
Le proprietaire ne defire s'en defaire que dans
la vue de fe retire en France, & il laiffera
les meubles & uftenfiles qui s'y trouvent. 11
vendra le tout comptant ou en lettres de
change fur France; endoffees par deux Ne-
gocians connus ; mais il prendra des tempe-
ramens pour la terre avec un bon & folide
acquereur. On pourra s'adreffer a M. Genty
Lavaud, Negociant au Cap.
Une Habitation fite a la montagne de
Teire-Neuve, Paroiffe du Gros- Morne, a
fix a fept lieues de distance de l'embarcadere
du Port-a-Piment, chemin de cabrouet jufqu a
une lieue d'icelle contenant Ioo carreaux
de terre, fur laquelle il y a 22 mille pieds de
cafe plants nouvellemeni & 12I i1 mille
en rapport cette annee 3 une grand'cafe de
charpente, poteaux en terre, couverte en ef-
fentes, compofee d'une falle, deux chambres,
une depenfe, deux galleries & quatre cabinets;
fix cafes a Negres, couvertes en paille; une
autre cafe couverte auffi en paille, compofle
de deux chambres, fervant de magafin a
grains; deux vaiffeaux avec leur baflin, deux
glacis, une bananerie & touite efpece de
vivres. On s'adreffera a M. Delarue Legoux,
N6gociant au Cap ; au Port-de-Paix, M.
Baloge; & au Gros-Morne, a M. Doie',
Subftitut de M. le Procureur du Roi & No-
taire audit lieu, qui en donneront les renfei-
gnemens neceffaires. On prendra des quittan-
ces en pavement.
Une Habitation fife au Bonnet, quarter
de la Petite-Anfe, de la contenance de I8
carreaux de terre en morne, colliere douce,
etablie en Cafeterie, fufceptible de faire la
recolte prochaine vingt-cinq milliers de caf6,
fur laquelle il y a des vivres en tres grande
abondance; une grand'cafe de bois fur feuil,
couverte en effentes, toute neuve ; trois cafes
a Negres, un colombier, quatre carreaux de
glacis de maconnerie, un four pain un
moulin a piler le caf6, & un four a chaux
de deux mille barils pret a broiler. II faudra
s'adreffer A M. Selon jeune, fur ladite Habi-
tation; & au Cap, a M" Friou & Defuilbed.
On prendra en exchange maifon eny ville, ou
des lettres de change fur France. On y joindra
deux Negres de place.
Une parties de Maifon faifant coin des rues
de Vaudreuil & du Hafard, No 485. II taut
s adreffer au Sieur Levique, Sellier au Cap,
rue Efpagnole.


'i
.,
i*


a"


0


.__________^--w-


Illllr~lPr_ -


Une cargalfon de beau Sel, a trois'gourdes
le baril, en gros & en detail, chez M. Bayeux,
quai Saint-Louis, vis-a-vis la cale marchande.
Une Goelette du port d'environ o5 ton-
neaux, confiruite a la Bermude, entierement
de bois de cedre, avec fes voiles, agres 8c
apparaux, ne manquant de rien. On s'adref-
fera a M" -Demont r S Soulie, Negocians,
rue Neuve.
Le Sieur Mirey fe difpofant a partir pour
France, prie les perfonnes a qui ii peut devoir
de fe prefenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de le folder inceffam-
ment: --- II vendra fon fonds de magafin
tris-bien afforti en faiance de Rouen & autres,
le tout prefentement. Sa demeure eft rue de
la Pointe, au Marche-des-Blancs. II a aufi
un Negre tres-bon marchand, qu'il vendra a
fon depart fixed du z2J du courant jufqu'au
io fivrier prochain.
II fera procde I la Barre du Siege du Cap,
famedi prochain 18 du courant, a la vente
d'un Negre de tres-forte conflitution & grand
charpentier en tout ouvrage de fon teat.
La vente des meubles & effects dependans
de la fucceflion de feu M. de Baudoin, Lieu-
tenant-de-Roi au FortjDauphin, fe fera lundi
prochain tzodu courant, au lieu du zz, erreur
qui s'elf gliiffe dans le No precedent.
MC de Verville, Curateur aux fucceflions
vacantes du Fort-Dauphin, grant en cette
quality celle de feue Dllu Angrand, decedde
epoufe du S' Gourgues, a Vhonneur de prevenir
que le .23 du courant il fera procede la Barre
du Siege Royal du Fort-Dauphin, a la vente
& adjudication au plus offrant & dernier en-
cheriffeur, & au-deffous de leflimation qui
en a et6 fate par arbitres & en vertu de l'Arret
de la Cour, de 'Habitation etablie en Sucre-
re, fife au Grand-Baffin, avec 34 Negres,
Negreffes, Negrillons & Negritres y atta-
ches, circonflances & dipendances, depen-
dante de ladite fucceflion, de la contenance
de 140 carreaux de terre, entouree de haies
vives, fur laquelle fe trouvent a prdfent vingt-
quatre pieces de cannes en mauvais etat, plu-
fieurs carreaux de terre en vivres, -comme
manioc, mil & une bananerie confidcrable,
avec les batimens don't eitat fuit: 10. la mai-
fon principle, couverte en paille, cliff6e Sr
boufillee; zo. une autre cafe fervant de cuisine
& de poulailler, poteaux en terre, couverre
en tuile & paille, avec un four attpnant a la
cuisine 3. un colombier en tres-mauvais


I











&tat; 4. une autre cafe fervant d'h6pital,
fourches en terre, couverte en paille; 5". une
autre cafe fervant de tonnellerie, poteaux en
terre, couverte en paille; 6. une fucrerie en
maconnerie,.de 60 pieds. de long fur zi de
large, le comble en bonne charpente de bois
d'affemblage couverte en tuile, ainfi que
'appentis du fourneau qui eft fur pliers de
maconnerie 70. un grand corps de batiment
en tour d'equerre en maqonnerie, neuf, d'en-
viron 170 pieds de long fur 24 de large de
dedans en dedans, le comble de charpente
de bois d'affemblage, covert en tile, parties
de France, parties du pays, fervant de purgerie
& de raffinerie; 8. une etuve joignante &
adherente aux batimens ci-deffus, auffi de
maconnerie, couverte en tuile, garnie de fon
coffre & de fes etageres ent bon etat, avec un
puits de manonnerie dans la cour, & un bac
a terre en mauvais etat; 9. un moulin a fucre
roulant, en bon etat, avec fa gouttiere, le
comble de bois d'affemblage pof~ fur des pi-
liers de maconnerie, & covert en ardoife;
o10. deux cafes a bagace, en mauvais etat;
II. quatre cafes Negres, don't parties en
mauvais etat, fans prejudice de quelques uf-
tenfiles connus, come cloches, cabrouets
a mulets & a.boeufs, & autres,'tant de ton-
nellerie que de fucrerie, en mauvais etat.
A la charge par l'adjudicataire de payer comp-
tant, fur le prix de l'adjudication, entire les
mains de M' de Verville 50 mille livres en
argent & non autrement ; & le furplus de la-
dite adjudication, auffi en argent & non au-
trement, en quatre terms egaux, exigibles,
le premier deux ans apres la publication de
la paix, le second trois ans apres ladite publi-
cation de paix, le troifieme quatre ans apres
ladite publication de paix, & le quatrieme
& dernier term cinq ans apres ladite publi-
cation de paix; a la charge neanmoins de
payer les inter&ts de 5 pour Ioo de la folde
de ladite adjudication es mains de M" de
Verville, & aux autres claufes, charges &
conditions inf6rees dans la carte bannie qui
a Cte dreffie, & qui fera lue, publide & affi-
chie par-tout ou befoin eft, don't on pourra.
prendre connoiffance en l6tude de MW Pin-:
cemaille, Procureur de Me de Vc. ville, avant,
la fufdite epbque du z3.
Par Permiffon de MM.


A' BAIL OU A LOUER.

Partie d'une Maifon 'itude rue des Trois-
Chandeliers & de Penthievre i a louer au i"
de f6vrier prochain. II faut s'adreffer & M.
Agulhac, dans ladite Maifon.
ENCLAVE'S EN MARONAGE.
Un Negre nommi Jofeph, ge.de 25 ans,
taille de y pieds 2 pouces, de forte conflitu-
tion, la peau tres-noire, vifage plein, groffe
levre, les dents fort belles & le nez 6p6t6,
etampi fur les deux feins PERVIER, e t part
maron depuis cinq mois : on le croit au Cap.
Ceux qui le reconnoitront, font pries d'en
donner avis a M" Poupetfreres & Compagnie.
Une Negreffe Ibo nommee Laurence,
agee d'environ 30 ans, etampde ANNE
.COUSTON, eit parties marone du z0 an z2
odobre dernier. Ceux qui la reconnoitront,
font priks de la faire arreter & d'en donner
avis a M'. Gaillard, au Petit-Carenage.
Un Negre Mondongue, nomme Cupidon,
aig de 22 a 24 ans, les yeux effar"s, lui man-
quant une dent de devant de la machoire fu-
perieure, etanmp GIROUD AU CAP & au-
deffus SOHL, ayant un coilier de fer, eit
parti maron le i $ du mois dernier. Ceux qui
le reconnoitront, font prit.s de le faire arreter
& d'en donner avis au Sieur Guillemat, refi-
dant a la ravine, maifon du Sieur Sohl, au
Cap: ii y aura recompenfe.
n Negre creole de la Martinique, nommd
Michel, fans .6tampe, ag6 de 24 & 25 ans,
taille de 5 pieds 4 pouces, fluet, noir, de
belle peau, fe difant libre, eft parti maron, le
23 decembre dernier. Ceux qui le reconnoi-
tront, font pries de le fire arr&ter & d'en
donner avis au Sieur la Roche, Marchand
Diftillateur, a qui ii appartient, demeurant
au Marche-des-Blancs.
Un Negre nomni Jean Baptifte, nation
Mandingue, age d'environ 22 ans, tamper
IMBERX, ayant les jambes cambrees, le
vifage plat, un peu picote de petite verole,
les dents inferieures beaucoup ecarties, &
une cicatrice au-deffus de 'oeil gauche. Ceux
qui le reconnoitront, font pries de le faire
arreter & d'en donner avis au Sieur Martin,
rue Fermee, a qui ii appartient.
les General & Intendant.


SDE L'IMPRIMJRIE


4 t?
'4.


\ .1





3'4








'47






:1'



.I~
* A


/4
4/


'4 ~mrc~~~


--


DU CAP.


ROYALE




-I, ---------- --c-nm-.-,--------- ,-----c-


SUP
k 6AFF
'"X
-
(Du


P


L


INCHESS

Samedi xi


E


NT


ME RICAINES.


3 Janvier 1785.


K ,--


P bOrfs D v PAI IN.
ain d'un ecalin. .. 19 9 onccs.


N tar IAE S


MA a R (ON S.


AU PORT-AU-PRINCE, Ce de
c mois, .lean-Baptfle, Nago, cramped
iliifiblnemnt) ayant une chaint au cou
fe difant apparterir a M.,. abe, Habi-
tant a L6ogant: le 6, Augufcia, fe di-
fant apparctnir a 4,..: Defealmtes : le 8t
Jean- Pierre, Creole, eda mpe illifible-
ment, age de 40 ans, df diftnt apparce-
mni a Signor firancifjue, Efpagnol,


AN f M AU X


1 PA V E V


Au POKT- AU-P.INCE, le 5 de
ce mois, il a h&t conduit aa aGeole, un
Bourriquet fous poil brun, fans Crampe,
boiceux d'q'ne jambe de derriere : le 8,
une MuA fous poil brun-fourris, ecam-
p& fur la cuiffe di cBt du monoir LG ;
& une jeune Boutrrique fous poil brun,
crample fur la cuiffe du cotd du mon-
toir, & au con illifiblement, ayant le
bour des oreilles couples : Ic 9, un Mu-
let fous poil bai, enmauvaisetar, etam-
pe illifiblement.
n o -oft ........ .


SPECTACLE.


T Les Comed 3iens
| dontneront Mardi
41


du Port au- Prince,
4 IPvtier prochain,


fans faute, (au benefice du SieurY De
poix) uine protniere repr~featio#n de
LJINFANT' Dg ZAMORIA, Opirai
FOerie en trois aides, parodii focus la MUt
fiquc de ,a Freficatana, du chlibre Paii
ftllo, parokes de M. Frarneri, Surintetti
dint& die la Mufique de Monfeigneut
ke Comte d'Artois.
te Sieur Depoix, touiours ialoux f6
contribucr aux plaifirs dui Public,
meriter de plus en pltrs fa bienveillairc ,
a tru ne pouvoir mieux y t atiri qtu'I
lui offrant cer Op)ra, don't la Mutiq
a faith juf' e titre i'admiration de-toUint
les principals villes de l'Europe. Lc diary
logue de cet Op&ra ajoute enotre ant
charmes de la Mufique, par la diverfitS
des cara&eres qui, tous intitrlentecIhj
cun dans leur gonre : le Sketr Dep$dt
n'epargnera rien pour les d&coratitis.
don't plufieurs changemens fe fereont
vue, fur-tout celui de la Chambre d',A*
berge; dans celui de la fombre Fortdeg
Charmes, oufetrouve uneTourgard" e &
dfcndue par use troupede Giants arni d
dans laquelle l'Infance deZamora monit
& fe renferme pour iprouver la valett
du Chevalier Montrofe, .auqud on fait
difi en foa nom d'aller combattre let
GCants, qu'il met en fuite; le mttnme
changement B vue re fira poutr I'ctole..
metro du mur du frond de P1Auberge h I
fin da trofimertne a6te, qti laiffi"raois


( No 3 .)


27


l~a~Ha8~4%r;-~.~-----


~-----r4 gem"---- -- ------ ----- -


a L -~ LII _~ ----- ____; _~


\




7 N W EI r -~- -L~~,.


un palais magnifique & un tr6ne, fur
level fera l'!nfante de Zamora, accom-
pagnde de toute fa cour : enfin, rien ne
fera adglige pour les costumes & gn6-
ralement pour tout ce qui pourra con-
tribuer h la parfaive execution de cet
Op4ra, don't les premiers r6les ferdnt
remplis par les principaux A&eurs &
A&rices de cette Troupe.


AVIS DIVERS.

,hA la requdte de Me Gitault, Cura-
teur aux fucceflions vacantes de ce
Siege grant en cette quality, par
fpite d'exercice de Me TouJalein Con
prideceffeur celle de feu Sieur AMon-
aillard, ii fera le Jeudi z3 de ce
mois, proced6 a la Barre dudit Si6ge,
iffue d'audience ordinaire, aa bail h
ferme pour cinq annses, d'une habi-
tation fituie au lieu vulgairement ap-
pele le Pas-du-Gafcon, quarter du
Cul -de-Sac, dependante de ladite
fuccefion. Qn pourra prendre connaif-
fance de la carte-bannie chez le Sieur
Orillion Huiflier en cette ville.
SA la requ&ce de Me Girault, Cu-
pateur aux fucceflions vacantes, grant
n ,cette quality cell de feu Sieur Qroi-
teuil du -Courty vivant, Habitant a
jaCharbonniere, il fera le Jeudi 6 Fe-
yrier prochain, proc6de a a Barre du
Siege Royal de cette ville, iffue d'au-
dience ordinaire, h la vente & adjudi-
cation definitive, au plus offrant &
1ernier encheriffeur, d'une habitation
itablie en cafi, fituee 4 la Nouvelle-
Bourgogne, quarter de la Charbon-
niere, dUpendante de ladite. fucceffion.
On pourra prendre connaiffance dela
Carte-bannie, chez le Sieur Orillion,
iuiflier en cette ville.
. ,"s J, M, Leremboure, Lafalle <


Compagnie, one I'honneur de prjvenir-
Mr' les cranciers du Sieur David Da-
guilar, de fe prifenter pour recevoir
leur contingent, d'une, quatribme r&-
partition qu'ils ont a faire.
Me Girault, Curateur aux Cuccef-
fions vacantes de ce Sidge,: gtan,,en
cette quality celle de feu St Croiteuil du
Court, vivant, Habitant h la Char-
bonniere, invite M" les crianciers de
cette fucceffion, 4 lui remertre le plu-
tot poflible les decomptes de ce qui
leur efl di en principaux, intdere &
frais, pour pouvoir procider a lar. r,
partition.
Le Sieur Villeneuve Charpentier,
ayant fix6 fan depart au premier con-
voi, prie les perfonnes a qui il pent
devoir de fe prefenter pour recevoir
leur payment, &' cells qui lui doi-
vent de le folder inceffamment : il a
h vendre onze Nigres ouvriers, & deux
cafes, an Bac du Centre de 1'Artibonite.
Le Sieur Difave Marchand0rf&-
vre h Saint- Marc, erant fur fon de-
part pour France, prie les perfonnes
qui.ont des effets chez lui, de les
retire inceffamment.
De tres-beau Papier a tapifferie,
uni, damaffi & velout6; don't les def-
feins font du dernier gouit, & les fonds
de couleur les plus recherchdes, comme
cheveux de la Reine, boue de Paris,
prune de monfieur, &cr&c. S'adreffer
chez le Sieur Guerrin, Marchand fur
la Place de l'Intendance, qui le ven-
dra en gros & en detail.
Ccux qui voudront charger h fre;
pour' Nantes, dans un Navire de trois
ans, conftruit en France, & doubled
en cuivre du port de trois cens cin-
quante tonneaux qui partira dans les
premiers jours de Mars prochain ; on
prendra de preference du coton &-de
l'indigo, pourront s'adreffer a M. Sain-


,:t'*!,


"{
'










'''*'
*^
!








,r


,.ij







8;,



i


, :


i !..rf




l ,


mafne, Nd-goniant rue Sainte Claire,
qui donnera les dclaircifIemens niceflai-
res .- ce fujet,
.Les Sieurs. Ahguyer & Blayon ,
Orf.vres '& Viificateurs de l'or, en
cette ville, ,pr~viennint le Public, que
le Sieqr, Blayon(, f difpofe h partir
pour France, pour caufe de maladie;
ils priviennent .en utre, que s'il fe
srouvaic quelques bonsou billets figads
Anguyer & Bloayoni, on ait a les pre-
fenter inceffamment, n'ayant jamais eu
aucune -focicrd, de commerce enfemble,
que pour la verification de I'or, don't
le Sieur Blayon, faith abandon au Sieur
Anguyer, .jufqu'h fon retour..
Le Sieur Lartigue Marchand, en
pette ville, fe,difpofant : partir pour
France par Ic.premier convoi, price les
perfonnes a qui il peut devoir de fe
prdfenter pour recevoir leur payment,
& celles qui lui doivent de le folder
inceflamment : il a h vendre un fondwde
boutique, confifiant en toilles, mtbu-
;hoirs, fil d'dpreuve, ginga, bas, brins
de diff6rentes qualitis, & astres mar-
chandifes & effects; it a en outre un
Negre domeflique & un peu cuifinier;
une Negreffe blanchiffeufe, couturiere
& marchande; & une aucre N6grefle,
Ayant trois enfans Mulitres, done deux
garqons, I'un ag6 de 5 ans, & l'aurre
ei o; & une fille, agee de 13 mois.
Ceux qui difireront faire l'acquificion
du tout ou parties, s'adrefferonc audit
Sieur Lartigue, rue Frontfort en cette
ville, qui fera du tout bonnecompoficion.
M. Delamarre, Negociant en cette
ville, a l'honneur de pr6venir le Public,
gu'il vient de recevoir un parti de graine
dbindigo marronne, qu'il vendra h
jvfle prix.
Le Sieur Barafard, Fermier de
I'habitation du Sieur Ferrand, fituee
au bas du Fort Saint- Jofeph, p6vient


le Publf; 'qu'il continiera" i eceole
des animaux h paitre dans fes favasifes,
come faifair ci devant le Sieur Fer-
rand; declarant qui n'entend .repondro
en aucune maniere des animaut. qai
s'egareront de fes favannes.
,Ceux qui auront perdu des papitq
qu'on juge 6cre de confequence, avec
quelqu'autre chofe qu'on voudra b6ter
difigner, pourront s'adreffer a I'Impri,
merie Royale du Port-au-Prince, ot
au Sieur Duplan, Caporal au Rigiment
d'Agenois, qui. les remettra, en payant
les frais du prifent avis.
M" Abeille & Guys, N'gocians ea
cette ville, fondds de la procuration de
la veuve Merillac, ont I'honneur de
donneti avis qu'ils front vendre judi-
ciairerment a Leogane, le 4 Fevrier pro-
chain au plus offrant & dernier enchd-
rifeur, h la charge de payer comptant,
les Efclaves, don't Ics noms fuivent; fa-
voir: Marie-'Frznoife Negreffe, agie
de 3i ans;'Jean Louis, Mulatre, agi
de it [ans, Sanite, MuI$treffe, agee de
9 ans; Marie-Jofeph, Multreffe, agde
de 5 ans; & un petit Mulatre, ag6 d'un
an & deni : tous quatre enfans de Ma-
rie-Fran;oiJe; Rofe, Ndgreffe, Age
de 48 ans, Marie- Louife, Agie de z3
ans; Jean-Louis, Negre, agi de zd
ans; V~ronique & Catherine, Ntgreffes;
agies de 6 & 7 ans; Michel & Deux-
Gourdins, Ages de & & z ans: tous en-
fans de Rofe; Addla'de, Mulatreffe,
Agie de 14 ans; Guillaume, Nigre, Ag
de 36 ans; Calalou, ag6 de 60 ans; &
Louife, Ngrefle, Agde de 39 ans, meit
de Jear Negre, Ag6 de 9 10o ans.

A V Z N D R E.

Une Saline, par concefllon, fitruee 4
l'embouchure de l'Artibonice; fur la-
quelle ii y a 3 trous afel, confidera:







blesm; un rand i agahfih biti- j8tau,
on tern, meduvett en paille, & tunt
eafe k Negress S'adreffer au Sieur
Ltlivvre Guildivier au. Mont 1iR6u'is,
ei ew fora:Vontn composition .
eau blanr de baieint, platihes, rAi-
-i ,fbbiNNqt tfis, Iartt'ais, effltes,
pTiohb ipaiches, fet en barred, clous
Sbatriiques, & chaudiktes 'a rete, don't
6h afeabontie tomptfitith. S'ad ldfet- h
WAIS MA He Ca hpanie, Ngotihss
tttdiAite a a li t :. 'a !- ,:j-
( ... .
S5nd hIibitatioi fitufce ia Abacoi,) de
la contenance de 80 carreautx ie rere
,r laqiielle ii a ltie grande cafe toute
neuve, e 4. p-eds detong, entouree
en palmle, couver.e en etentes, ayant
Bne alerie ,& n cabinet dans chaqne
. i . ,
bout une cutfinie n four un coo,-n
e'ir, un magafin a grains, tinse cAe-
tie; 5 cafes k Negres, couvietres: en
pailfl; 2 indgoterfes, avef lP r ma-
chine bees, unti p uts, ave`fa r.mi-
chine* hbetes; e viron 3 cayes d'iihrbes,
bones a' cbuipper; envwion i O toou es
de libahanniers, 3 carreauxn er 'patraes
& 3 eti. fantoque : cette habitation efi
traierCfe par la riviere du Port-a-
Notiette. Ceuxk qui defiretbten fire
Facquiftion' sidfrertont a .. MJ u-
toniere aix Cayes.
Un part de riz de la Caroline &
iu Levant, en goufes, planches, feul-
lard Anglais, bois de comble, effentes
AnglaifCs, merrains a barriques, ferre-
nens, vin vieux, farine, & inorne; Ie.
Iout a june prix. S'adreffer chez M"r
ean Jen ea n-Marc Barrere & Corn-
pagnie, Nigocians en cette vile.
Cinquante beaux NMgnes nouveaux,
de la COte d'Or, venans de Saint-
Thbmias, & autres marchandifes. S'a-
dreffer 'a Mrs Mathiea.frres & Cort.*
pagnie, .Ngocians cn ette ville...


W16 ArS ZSN ArkBK*fA4G' (

foliccur Tiamba, tanmp(d Cty le
bras drbit St AND, 14s deux demsikrs
kttrcs eatrelacdes, & ft le' d at fihi
aI IVO t v l 3NVBIfl, 14'dimp as
peuillifible, AgC de i4ian aSyattt le
pieds droic un peu tnfl6 n,-stron depttui
Id i du mois dmrnikn Cx i qa i ert -"
ratri tonnaiffanve foni ptri d't idAto~
avis au Sieur Lebloa ~ road '
cetpe vkH .-
Z Za&dh Conogo, PrVibaibre 'faue
'Jose a a-
fcanme, fcaspee TOS'GfS G a u-dkfouTS ,s 'g64 db
22 ans,,bele & d tfoto cphitf4,
pari: m'arrrtine le '9 de'cd rto. ,ux
quin en auront conialiantfe, ft bftP 6i61
.dknc g.onnicr avis auxSiSkuof nnt i
Soiu *Magnrn, Hoque.3As i 'I4itetH1
dance En tere vii l ; il yau;rfa &cd ~petifte
U. Mulatre Cara'ibe, noinine, .an.
fraait; e-;tainpDViNVY, as deu fies
AV Py. & dbetres tam ftiifiblks

de faible eorpulcnee) itya.t le-jamnbt
enfl e. Ceux qui un atront.onnal A1hva
fmct p rids d'en donner avit auo Sieut
Pitlly, Concierge dai Conftil cea cettc:
yite, a qui il appatient.
Mafteinee, Creole, etattmpe futr 1
denix feins illifiblmenit, Agte de ,4. as,
de forte corpulence, tarrotfihe deptis 1e
19. du mois dernier, Ceux qui en au-
ront connaiffance font pries d'en donner
avis au Sieur Petit, Matthdd en cette
ville.
Jafmin, Cvongo, d itmp d r les f ins
LAMUSTIE, & BOURDON1, &gd de
z2j 2.6 ans, taille d'environ o pieds,
ayant une cicatrice blanthe aSa ba. d't e
jambe, & un nabot a chaque. Ceux ii
en auront connaiffanhc font prids d'eq
donner avis h 1'Inatpimerie Royple ;
Aille,


"-~-~---r;----,---~--- --,---;---r~~; -- ------.,~i--~11-1- ..


.4I

1'


4


4'

'II


4,


rc~------ -- ~n


I






9/.


[No 4-


ES

Mercredi


S C-.'E S M A R 0N S.


Au Fort-Dauphin, eft entr a a Geole,
le 24 du mois dernier, Jean-Baptife, Congo,
atampe fur le feii droit V. B, age de 2z ans,
lequel a dit appartenir au nomme Vincent
Beclit, M. L. Le 8 de ce mois, Jean-Jacques,
creole, fans etampe, age de 16 I18 ans,
taille de 5 pieds 2 pouces, ayant trois doigts
de la main droite coupes, lequel a dit appar-
tenir a M. de Varfe, au Grand-Baffin. Le 9,
Franfois-Martin, Mulatre Efpagnol, etampe
fur le fein droit HUDICOURT, 1ag de Y3
ans, taille de 5 pieds z pouces, lequel a dit
appartenir a M. Hudicourt, au Port-au-Prince;
Jean-Franfois, creole, etampe fur le fein droit
I-H BRP, age d'environ 25 ans, taille de 5
pieds z pouces, lequel a dit appartenir a M.
Franfois, Habitant a Leogane ; Georges,
Congo, etampe fur le feiri droit IP, ayant
plufieurs marques de fon pays, age de 1o ai
21 ans, taille de 5 pieds i pouce, lequel a dit
appartenir a M. Royenne, A la Petite-Riviere
de FArtibonite ; & Guillaume Thaamba,
etamp fuyr le fein gauche ERVAIS & au-
deffous ST MARC, & fur le fein droir illi-
fiblement, ayant au vifage plufieurs marques
de fon pays, aig de 30 ans, taille de I pieds
3 pouces, lequel a dit appartenir a M. Saint-
Eperay, a Saint-Marc, ramenes tous quatre
de lEfpagnol.
ANIMAUX' PAVES.
Au Port-de-Paix, le 31 du mois dernier,
une Mule fous poil bai, fans etampe, prife
fur I'habitation Larrieu, au Fonds- Ranier.
Le io de ce mois, un Cheval bai, etampe
fur la cuiffe du montoir MRG, pris au bas
de Sainte-Anng.

SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront famedi
Z5 du courant, au bWnefice du Sieur Durvilie,


.MERICAINES

iz Janvier y183.


une reprdrentation deGASTON ET BAYARD,
Tragedie en cinq ades & en vers, de M.
de Belloy.
La nation aime qu'on lui retrace les grands
Hommes: j'ai cru m'apercevoir que la douce
fatisfa&ion don't elle eft penetrre en voyant
leurs portraits, la rend moins difficile fur les
talens de F'A&eur. Cela feul fuffifoit pour
me determiner a offrir au Public GASTON
ET BAYARD, fi cette Tragedie dans les
circonflances prefentes, ne rendoit encore a
la bravoure franqoife un homage avou6 de
toute 'Europe. Je ne m'etendrai point fur les
beauties particulieres de cette Piece, qui eft
connue de tout le monde : elle feroit mCdio-
cre, que le motif feul de 'Auteur fuffiroit pour
fona loge. Je me permettrai feulement de
mettre fous les yeux des ledeurs ces vers heu-
reux qui fe trouvent au cinquieme ade dans
la bouche du Chevalier Bayard.
Ecoute, 6 mon eleve efpoir de la patrie,
D'Eflaing coeur tout de flamme, a qui le fang
me lie,
Toi, nepour &tre unjour, par tes hardis exploits,
Ainfi que ton a'eul, le bouclier des Rois;
Ne quite point Gaflon, fois par-toutfon egide :
Je repdns des Franfois tant qu'ilfera leur guide.
Cette Piece fera fuivie d'urre premiere re-
prfentation de CHRISTOPHE LE ROND,
petite Comedie nouvelle tries plaifante, en
un ate & en profe, du Theatre des Varietes
amufantes, par l'Auteur de Jeannot & des
Fauffes Confultations.
Entre les deux Pieces, Jofeph, Muficien
attache I aorcheitre, executera fur fon violon
plufieurs airs varies de la composition du S'
Lamothe, qui front precedes d'un Concerto
de Stamit.

Le famedi i"' fvrier, au binefice de Md'


i


L


d 9llrra~at~cll~n;:I_


-- ----- -;-I=-- I --- -- -----: --_,._,~ _~_~_~_ --~----~-----~~-I -------- ----- ----1-. --~ -


_... _




_,,- J--........ ------ ....--- -------




Telfeire ute premiere representation de
L'OLYMPIADE OU LE TRIOMPHE DE L'A-
MITIE, Opera en trois a6tes & en vers, don't
les Paroles font de M. Framery & la Mufique
de M. Sacchini.
Perfonne n'ignore que les Jeux Olympiques,
qui font le fujet de cette Piece, etoient les
plus magnifiques & les plus folemnels de toute
la Grece. Tout ce qu'il y avoit au monde
de grand & d'illuftre accouroit a la cilebra-
tion de ces Jeux, qui fe faifoit tous les quatre
ans: aufli les homines ne concevoient-ils rien
de comparable a la vidoire que Flon y rem-
portoit ; ils la regardoient comme le comble
de la gloire, & ne croyoient pas qu'il fdt
permis a un mortel de porter plus loin fes
diefirs.
Rien n'etoit plus propre a nous retracer
Fidee de cette fete augufte, que la Piece de
M. Framery; mais c'etoit peu d'avoir trait
un fujet auffi brilliant & fi digne de la.Scene
Lyrique, le celebre Sacchini a fu 1'embellir
encore de tout ce que la Mufique Italienne
a de plus pompeux & de plus expreffif.
Si les connoiffeurs, qui defirent ardemment
cette Piece, ont vu leurs plaifirs trop long-
temps diffires, c'eft que le nombre confide-
rable d'Adeurs neceffaires a fa reprefentation
avoit ete toujours infuffifant jufqu'd ce jour.
Mde Marfan remplira dans cet Opera le
rble d'Argene, Mde la Barre celui d'Aflerie,
M. Durofier celui de Megacle, & M. Regnault
celui d'Egife.
Le Spetacle fera termin6 par une jolie
Allemande que danferont les petites Dll"
Dubourg & Teifjeire cadette, la premiere en
homme, & la feconde en femme. Mdo Teif-
feire, qui a infiruit & former ces deux jeunes
perfonnes a la danfe, na rien neglig6 pour
les rendre dignes de attention & des fuffrages
du Public.

NOUVELLES POLITIQUES.
De la Haye.
Les Etats de Hollande & de'Wefl-Frife
ont termine la grande affaire du trait de
commerce avec V Amerique-Unie: il n'a prou-
ve que de lkgers changemens, & il doit rece-
Svoir inceffamment la fan6ion des Etats-Ge-
ncraux. Leurs Nobles & Grandes Puiffances
ont defigne le Sieur Gerard Brautzen, Bour-
guemefire de la Ville d'Arnhem, & Depute
aux Etats-Generaux de la part de la Proviuce


-*"W-


AVIS D IVERS.
De par le Roi.
M. le Prefident de Bongars invite M" les
Proprietaires ou Locataires des maifons, tant
du Cap que des bourgs de la Petite-Anfe,
Limonade & Haut-du-Cap, A prefenter dans
le courant de ce mois, au Bureau des loge-
mens, a M. Sire, Ecrivain de la Marine,
charge en chef de ce detail, les ordres en
vertu defquels ils ont loge ou logent des
Officers Francois ou Efpagnols, ainfi que
les certificates de ces memes Officiers pour
le temps qu'ils auront reile chez eux, a effect
d'rere pourvu a leur pavement.
M" les Adionnaires du Spe&acle font
pries de fe trouver ou fe faire reprefenter par
des fondes de pouvoir A l'affemble qui fe
tiendra dans la Salle du Spe&acle le dimanche
z f6vrier prochain, a neufheures du matin.
II ell effentiel qu'ils s'y trouvent tous, foit
en perfonne, foit par fonde de procuration,
l'abfence de plufieurs empechans quelquefois
I'affemblee d'avoir lieu.
Les Sieurs Friou & Defquilbi, NCgocians,
demeurans ci-devant rue de Penthievre, de-
meurent aduellement rue Dauphine, maifon
de M. de Sermet, No 322.
Me Ducommun, Curateur aux fucceffions
vacantcs du re(fort de la JurifdiAion du Cap,


*

de Gueldre, pour fe rendre en France come
Miitiffre Plknipotentiaire de la Republique,
& pour agir de concert avec fon Ambaffadeur,
le Sieur Leftevenon de Berkenrode, lors de
'ouverture des negociations de paix a Paris.
Les D6putes de notre Province ayant faith
part de cette t folution aux Etats-Generaux,
les Deputes des autres Provinces y ont dCji
donni leur confentement, a exception de
ceux de la Zelande, qui attendent a cet regard
les inftru&ions de leurs Commettans.
De Londres.
On ecrit d'Irlande que les efprits s'y echauf-
fent centre nous, & qu'une parties des Volon-
taires de Dublin, commandos par le Colonel
Edouard Newenham, a tout a coup ceff6 de
battre la caiffe pour la levee de vingt mille
matelots, votes par nous pour l'Irlaide fous
un Miniftere don't les bonnes difpofitions en
faveur de ce Royaume etoient bien connues,
& ne pouvoient lui etre aufli fufpe6es quc
celle de l'adminifiration nouvelle.
_ _




JIIlsBt


eh cette quality charge de celle des feus Sieurs
Taillard & Blarrais, prie les Creanciers de
cette fucceflion de lui donner communica-
tion de leurs titres de creances le plutot pofli-
ble, afin qu'il puiffe les comprendre dans la
repartition qu'il va faire inceffamment des
deniers qu'il a en caiffe appartenans 1 ladite
fucceffion.
Le Sieur Jean-Baptifle Sommavert oncle,
Habitant aux Ecreviffes, elt decede le 4 de-
cembre dernier, age d'environ 6j ans. II a
nomm6 pour fon executeur teftamencaire M.
Chupin, Habitant au meme quarter, lequel
invite ceux qui auroient des creances a r'peter
centre fa fuccefion, a vouloir en fournir 1'tat
chez Me Bourgeois de Grantes, Procureur au
Fort-Dauphin, feffet de pouvoir faciliter
les moyens d'en accelerer la liberation autant
que les forces de la fuccefion le lui permet-
tront.
Le Sieur Perroy de Labroffe, Habitant aux
Gonaives, fe difpofe a partir pour France
avec toute fa famille, dans un neutre, a la
fin de mars au plus tard.
Les Sieurs Guilhem freres, Negocians aux
Cayes d6firant acquerir iHabitation des
heritiers Monbocher, ci-devant appartenante
M. le Chevalier de Lavergne, fife au Fonds
de lIfle-A-Vache, prient les Creanciers, tant
de M. de Lavergne & M. Antoine Monbocher,
ci-devant Negociant a la Rochelle, que de
ladite Habitation, d'envoyer leurs titres de
creances a quelqu'un aux Cayes, pour prendre
des arrangements qui puiffent refpedivement
convenir.
Le Sieur Gruand, tenant la Manufa&ure
du Sieur J. Andre pour Affdts de felles pour
homme & pour femme, Bats a boeufs & mu-
lets, a l'honneur de prevenir MM. les Ne-
gocians & Habitans, que cette Manufa6ure
continue toujours place de Clugny, mme
maifon du Sieur J. Andre'; & que deformais
ii ne fortira de fa Manufa&ure aucun ou-
vrage qui ne foit etamp6 J. A. Le Sr Gruand
ne prend cette precaution qu'! la follicitation
de plufieurs Habitans & Charroyeurs, qui
en ont eu d'ailleurs qui bleffbient leurs ani-
maux, & qui ont exige cette precaution,
afin que leurs Commnifionnaires ne puffent fe
tromper lorfqu'ils feroient charges d'en ache-
ter. Le Sieur Gruand, affure de la bonte de
fes ouvrages, qui font faits de maniere a ne
point bleffer les animaux ,'fatisfait avec plai-
fir a la demand qui lui a etc faite.


Le Sieur Jean Matthieu Tard;eu, demeurant
au Petit-Carenage, prevent M"s les Four-
niffeurs de roches qu'il en a befoin de deux
cens toifes, & qu'il leur donnera du temps
jufqu'au Ir" janvier de lannee prochaine,
jour oil ladite livraifon finira. 11 propose de
payer a raifon de foixante-fix lives la toife,
& offre par advance les deux cens portugaifes
le jour qu'on voudra paffer le marthe. 11 offre
encore comme ci deffus, pour quatre mille
barils de chaux, a raifon de trois livres le baril.

LISTE des Negres epaves qui, conforme'ment
a l'Ordonnance du Roi du 18 novembre 1767,
doivent itre vendus a la Barre du Siege Royal
du Fort-Dauphin, le 6 mars prockain, a
la requite du Receveur de ce droit.

Du 6 o&obre 178Z, Jean-Pierre, nation
Mondongue, tramped fur le fein droit B &
autres lettres illifibles, fe difant appartenir &
M. Armand, au Dondon, pris a lembou-
chure de Maribaroux.
Du 22 dudit mois d'o&obre, un Negre
Congo nonmm Franfois, etampe fur les
deux feins illifiblement, fe difant appartenir
a feu M. Fouchet, pris fur habitation Merey,
au Quartier-Dauphin.
Suite de la life de MM. les Soufcripteurs at
Cap pour 'impreffion de louvrage intitule,
Loix & Conititutions des Ifles Franqoifes
de 'Amerique fous le vent; par M. Moreau
de Saint-Mery.
M. le Chevalier Dugres, Lieutenant-de-Roi
au Cap.
M. Dubourg, Habitant a Limonade.
M. Duranton, Sous-Commiffaire de la Ma-
rine au Fort-Dauphin.
M. Dalcour de Belzun, Confeiller .hono-
raire au Confeil du Cap. ,
M. Dezerts, crivain principal de la Marine
au Cap.
M. Delaire, Negociant au Cap.
M" Dubor, Demante, Millot & Com-
pagnie, NIgocians au Cap.
M. Deffalles, Confeiller aj Confeil Souve.
rain de la Martinique.
M. Dazille, lMdecin du Roi, refidant au
Quartier-Morin.
M. Dubuq de Sainte-Preuve, Membre de
la Chambre d'Agriculture dela Martinique.
M. Deshayes de Sainte-Marie, Lieutenant de
Juge au Cap.


_ II I I I ,




* -- -~


M. Dedieu, Negociant au Cap.
M. Darraq, Avocat au Confeil au Cap.
M. Ducommun, Curateur aux fucceffions
vacantes au Cap.
M. Dupont Herifle, Procureur au Cap.
M. Dufour de Rians, Imprimeur brevete du
Roi au Cap.
M. Dalet fils, au Cap.
M. d'Augy Avocat au Cap.
M. Dore, Habitant a Rocou.
M. Dupoey, Habitant au Trou.
M. Depe aine Officier des Milices & Ha-
-bitant a Maribaroux.

M. Efleve, Lieutenant- General de l'Ami-
raut6 au Cap.

M. Fournier de Varenne, Commandant a
Limonad.
Mme veuve Fournier de Bellevue, Habitante
a Limonade.
M. Faure de Luffac, Confeiller au Confeil
Superieur du Cap.
M. Frere de Subreville, Negociant au Cap.
M" Foache, Morange & Compagnie, Ne-
gocians au Cap.
M. Fourneau, Negociant au Cap.
IM. Fournier de Bellevue, Chevalier de Saint-
Louis, Habitant au Quartier-Morin.
M" Fefchenx & Pinaquy, Negocians au
Cap.
M. de Flaville, Chevalier de Saint-Louis,
Habitant a l'Accul.
M. Fondeviole, Habitant au Quartier-Morin.
(La fuite i a ordinaire prochain. )

NAVIRES EN CHARGEMENT.

Le Navire de Twe-Sophian, d'Oftende,
bon voilier & tres-commode pour les paffa-
gers, partira pour Bordeaux du 5 au 10 de
fIvrier prochain, fans faute. Ceux qui vou-
dront y paffer, s'adrefferont a M. Carto,
Subrecargue dudit Navire, dans fon magafin
rue du Cimetiere.
Le Navire Suedois I'Anne Marguerite,
Capitaine Jonas Welteritrom, du port de
240 tonneaux, prendra des ienrees de la Co-
lonie a fret pour Bordeaux, antes, la Ro-
chelle ou tout autre Port de France : il pren-
dra auffi des paffagers. II fauts'adreffer a M"
Mefnier freres & Chaudruac, qui front une
bonne composition fi on leur propose le
chargerment total dudit Navire.


EP 'ETS A V11fRE.
Une Negreffe creole, agee de 2o ans, avec
fes deux enfans, don't une Griffe de 4 ans &
un Negrillon d'environ 14 mois, bonne nour-
rice, domeftique, blanchifleufe & repaffeufe.
II faut s'adreffer M. Arnaud de Marfilly,
rue de Bourbon.
Le Sieur Michel, arrivant de lfle de France
& du Cap de Bonne-Efpirance, donne avis
qu'il eft afforti en marchandifes de l'Inde,
& qu'il vend en gros & en detail. II a des
Toiles de coton de toutes qualities, des Pa-
gnes de Madagafcar pour habit d'homme &
deshabille de femme, des Tapis de lit de
chite, &c. II eit loge a la Couronne de
France, chez Mdn Huffard, rue Efpagnole.
Le Sieur Treuil fe difpofant a partir pour
France, prie les perfonnes avec qui il a des
comptes a regler, de vouloir s'en occuper.
II vendra fes Negres domeitiques, Meubles,
Bijous & une Encyclopedie en 33 vol. in-fol
edition de Paris.
Les Sieurs Tirel Ravy, Negocians, ont
encore une centaine de beaux Negres, ainfi
que le Navire qui les a apportcs, du port
d'environ 280 tonneaux. Is ont aufli de la
Morue de differente quality, des Chevaux
Anglois, du Merrain a boucauts, &c. dans
leur magafin rues Neuve & Saint-Jofeph.
Le Navire Imperial Dimbia Capitaine
Daughty, eft arrive en ce Port avec une belle
cargaifon de 245 Noirs a l'adreffe de M'
Staniflas Foache P. Morange & Compagnie,
qui en ouvrent la vente aujourd'hui.
II fera procede, vendredi prochain 24 du
courant, a la Barre du Siege, par-devant M"
les Officiers de l'Amiraute, a la vente d'un
Brigantin d'environ I5o tonneaux, don't on
pourra voir linventaire chez M" Skerrett 6
Compagnie.
M" Denis & Pondavy, partant pour France
au printemps prochain, previennent le Public
qu'ils front vendre i la Barre du Siege Royal
du Cap, le famedi huit fivrier prochain, la
quantity de 5 tetes de Negres ou Negreffes,
la plupart domeltiques, parmi lefquels font
un bon commander creole, age d'environ
30 ans; cinq cabrouettiers, don't deux creo-
les, iges d'environ 25 ans, cochers, cabrouet-
tiers a boeufs & a mulets, les trois autres
cabrouettiers a mulets feulement; un cuifinier,
un boulanger, fix Negres domeftiques, trois
N6greffes blanchiffeufes, & le reftant Negres
de place, tous connus pour bons fujets.


I...
.'*1


.,5





Eit







* a'




4..


4..


* '
* .4






9/f


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMERICAINES

;.: : ZDu Mercredi 22 Janvier zy83.
1___--------------------


A'y IS DIVERS.
LE Sieur DefPorpts, Marchand Tailleur au
'Port.de-Paix, defirant partir pour France au
printemps prochain, prie les perfonnes a qui
iV peut devoir de fe prefenter pour recevoir
leur pavement, & ceux qui lui doivent de le
folder inceffamment.
II a te trouve par les gardens des animaux
de M. Prevoft, Habitant aux Fonds-bleus,
'un Cheval neuf, fous poil rouge. Ceux a qui
ii appartient, font pries de le reclamer; 11 leur
fera rendu en defignant l'tampe, payant les
frais di prifent avis, & recompenfant les
gardens.
II a ete trouv, le i4 de ce mois, au board
de la rmir, prs des Halles Angloifes, une
Mlontre dQ'r numerotee,1vec un cordon &
deux clefs de cuivre. Les perfonnes a qui elle
Ippartient, pourront s'adreffer a M. Gabe,
Marchand Orfevre, rue de Vaudreuil, en
payant les frais du present avis.
SM.,Normand, du Port-de-Paix, prevent
qu"il. avendu fon fonds a M" Petit & Nor-
mani, & prie les perfonnes qui traitent avec
lui.de vouloir y avoir la meme confiance,
lefquels fe front un vrai devoir de s'attirer
reftime de ceux qui voudront bien les honorer
de leur confiance.
Le Sieur Lecomte ayant fair acquisition du
fohds des Siuurs Simon & Laure -Selliers &
Carrofilers ,rue Notre-Dame, au coin de la
place Montarcher, a 'honneur de privenir
M" les Habitans qu'il continuera dans la
emem maifon ledit etat & avec les memes
ouvriers.
Le Sieur Landon previent le Public qu'il
a gagne fon process contre les heritiers Dian-
court, reprefentes par le Sieur Baroteaux,
par-Arrt du I de ce mois. I1 previent aufli
le Public qu'il a feize tetes d'Efclaves marons
depuis plus d'un an, avec cinq Negrillons
ou Negrittes. II prie les perfonnes qui peu-
vent favor le lieu de leur retraite, de vou-
lor lui en donner connoiffance,


Le Sieur Simon Sellier au Cap, ayant
vendu Con fonds de boutique, & fe difpofant
a partir pour France en mars prochain, prie
les perfonnes ai qui il pent devoir de fe pre-
fenter pour recevoir leur paiement, & ceux
qui lui doivent de vouloir bien le folder.
M. Louis Tiberti fe difpofant a partir pour
France, prie les perfonnes i qui il peut devoir
de fe prefenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de le folder.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation fife au Vieux-Bourg, quar-
tier du Fort-Dauphin, a c6te de la Crochue,
chemin de chaife, confifante en 8 carreaux
de terre ou environ, propre a une Guildiverie
on Poterie, ayant'une grand'cafe de 80 pieds
de long, cuifine, h6pital tres-vafte, un grand
magafin un bitiment de Iocr pieds de long
pour les Negres, un baffin ifirop de 40 pieds
de long, un autre de ioo pieds, un puts pour
la guildive, un colombier tres-vafte & bien
conditionn6, le tout couvrt en paille. Ilfaut
s'adreffer au Sieur Lacombe., rue Royale, pros
1Imprimerie ou au Sieur Latafte, audit quar-
tier'du Vieux-Bourg, ptoprietaire de ladite
Habitation. Ledit Sieur Latafte fe difpofant
a partir pour France par le premier Vaiffeau
neutre, price les perfonnes a qui il peut devoir de
fe prefenter fans delai pour recevoir leur paie-
ment, & ceux qui lui doivent, foit en billets
ou dolliers, de le folder inceffamment, s'ils
ne veulent y &tre contraints par Juftice.
Une Habitation fife au Bonnet, quarter
de la Petite-Anfe, dela contenance de I8
carreaux de terre en ntorne, cottiere douce
Ctablie en Cafeterie, fufceptible de fair la
rcolte prochaine vingt-cinq milliers de cafe,
fur laquelle il y a des vivres en tres- grande
abondance; une grand'cafe de bois fur feuil,
couverte en effentes, toute neuve i trois cafes
a Negres, un colombier, quatre carreaux de
glacis de maqonnerie, un four a pain, un
moulin a piler le cafd, & un four a chaux
de deux milk barils pret A brilr. I1 faudra


C C -~d~ 1


I


tN" 4.








sadreffer a M. Selon eune, rur ladite Habi-
tation i & au Cap, a M" Friou & Defquilbe.
On prendra en exchange maifon en.ville, ou
des lettres de change fur France. On y joindra
deux Negres de place.
Un Terrain fis au quarter du Pilate, de
la contenance de z2 carreaux, fur lequel il y
a quelques 6tabliffemens, ledit Terrain de-
pendant ci-deyant de habitation acquire par
M. Lacour du Roc du Sieur Grandfire borne
dudit Sieur Latour'du Roc, des heritiers Ro-
bert, du mineur Bigot & du Sieur Platel. II
faut s'adreffer a MM Clement, Avocat en Par-
lement & Procureur au Cap, fond6 de la
procuration de MW Jolly de la Garde, ancien
Procureur au Cap.
Une Habitation a caf6, fife a la Coupe
de Plaifance, Paroiffe du Limbe, de la con-
tenance de 80 carreaux de terre, don't 60 a
6y en bois debout, fur laquelle il y a 10 mille
pieds de cafeyers en rapport, 5 mille pieds
de jeune plantation d'an an, beaucoup de
bananiers enrapport, y carreaux en favanne
entouree de hales vives; une cafe a cafe en
bonne charpente., fur feuil, couverte en ef-
fentes, plancheiee en planches de bois rouge
emboitees, de 60 piedsde long ftr j3 de
large, ayant un moulin a piler au-deffous;
moulin a vanner; trois glacis en magonnerie,
de 30 pieds carries; une grand'cafe poteaux
en terre, paliffad'e de travers, divide en tros
.chambres; une cuifine, un four, poulailler,
colombier garni & une cafe a Negres, le tout
en bon etat. On vendra ladite Habitation
fans Negres, on avec dix Negres, cinq mu-
lets & onze betes a comes. On s'adreffera
au' Sieur Sterlin, fur ladite Habitation, qui
en fera bonne composition pour du cortptant.
Une Habitation en Cafeterie, fituee dans
les hauteurs du Borgne, a trois lieues de 'em-.
barcadere, de la contenance d'environ 60
carreaux de terre, doQtz 25 en bois debout,
fur laquelle il y a und grbnde quantity de vieux
cafeyers, don't parties en rapport; un bois
neuf de 30 mille pieds qui auront deux ans
au mois d'avril prochain, & qui feront en
premier rapport en feptembre fuivant ; des
vivres de toute efpece pour nourrir cent N e-
gres; une maifon principal en. maconnerie,
de 66 pieds de long, toute neuve, divifde
en trois chambres, depenfe, office & deux
grands cabinets fous galerie, le tout couvert
en effentes; une cuifine.maqonnee entire po-
teaux, fur feiil; un tres-beau colombier &


clapier; tin moulin piler, de 4 pieds de
diametre, avec un comble en bonne char-
pente fur piliers de macinnerie, le tout cou-
vert en effentes; une cafe a grager, de 3 3 pieds
fur 23, avec la cafe i cafe au-deffus en bonne
charpente, couverte en paille ; ladite cafe fur
feuil de maconnerie, avec un baffin ou fe rend
Feau a difcretion & pouvant contenir I oo
livres de cafr, qui par la feule impulfion de
Fleau fe rend fur le glacis a egoutter ; neuf
glacis de 30 piedscarres, poulailler, h6pitaf,
cafes a Negres, &c. II n'y a que des cafeyers
a entretenir pendant deux ans pour fe rem-
bouirfer du prix de Pacquifition. On ne cherche
a la vendre, que faute de forces pour en'en.-
tretenir une autre. L'on en feta' bonne com-
pofition pour du comptant ou paper ftur
France. Ceux qui voudront en faire lacqui-
fition, s'adrefferont a M. Archambau jeune,
Negociant au Cap, qui donnera les indica-
tions neceffaires.,
Une. Habitation fife a la montagne de
Terre-Neuve, Paroiffe du Gros- Morne, a
fix a fept lieues de ,liffance de l'embarcadere
du Port-a-Piment, chemin de cabrouet jufquta
une lieue d'icelle4 contenant, oo carreatlx
.de terre, fur laquelle il y a zz. mile pieds de
caf6 plants nouvellement & I z. ia I mile
en rapport cette annie ; une grand'cafe' de
charpente, poteaux en terre, couverteen enf-
fentes, ,compffe d'une fall, deux chamber s,
une depenfe, deux galleries & quatre cabhiets;
fix cafes a Negres, couvertes en paille.;june
autre cafe couverte uirff en' paille, ,comofee
de deux chambres, fervant de magafin a
grains deux vaiffeaux avec leur bafin, deux
glacis, une bananerie & touted efpece' ,de
vivres. On s'adreffera a M,, D'eiarue Legoux,
Negociant rauCap ,au Por4;-d-Pix, a. IM".
BaToge.; y ,au Gros-.Morne. a M. Doiie,
Subftitut de Mi. le, Irpureup.du'Rodi & Nd-
taire audit lieu, qui en donneront les renfel-
gnemens neceffaires. On pre a drdes qu4ttan-
ces en pavement.
Une: Place de io, carreaux tde terre, fite
au lieu appelle Lamotte, darts les hauteurs
des Gonaiyes fur les confines de Plaifance &
de la Ma-armelade, fur laquelle.il y a un petit
Ctabliffement en cafe6, une fource d'eau abon-
dante ai pbuvoir mettre fir terre aux itablif-
femens, & beaucoup de bois pour merrain,
effentes, charpente & madriers d'acajou. Le
cabrouet va fur ladite Place: on en fera bonne
composition pour du comptant. 1 faut s'a-


-~' ~~- ~'~'--TI-CIIFii; ~~-~-----a~- I--i~i~----iic3~-~ii;;- ;--~-~-~- II----`------ 1-I


I








dreffer a M. Rieverdy, grant la Cafeterie de
M. L. Magnan, limitrophe dudit terrain.
Une Pendule a langloife, qui marque le
quantieme du mois; une Chaife A porteurs,
& le grand Vocabulaire en 30 volumes. II
faut s'adreffer a M'" Louis Foucher & Du-
champ Negocians au Cap.
Le Sieur Ch/domme, tenant Boulangerie a
la favanne de Limonade, fe difpofant a partir
pour France au commencement de mars pro-
chain, prie les perfonnes a qui il peut devoir
de fe prefenter pour recevoir leur paiement,
& ceux qui lui doivent de vouloir bien le
folder. --- II vendra fa Boulangerie, fa grande
cafe & tous les batimens qui font fur fon
terrain : plus, douze tetes de Negres ou Ne-
greffes fervant a ladite Boulangerie & fervantes
de grande cafe, & un bon Negre cocher, le-
touti A jufte prix, moyennant du comptant.
11 vendra en outre un Magafin fis a l'embar-
Scadere de Limonade.
Le Sieur Mirey fe difpofant apartir pour
France, prie les perfonnes a qui il peut devoir
de fe prefenter pour recevoir leur paiement,
& ceux qui lui doivent de le folder inceffanm-
.int. -- II vendra fon fonds de magafin
tres-bien afforti en fiance de Rouen & autres,
le tout prefentement. Sa demeure eft rue de
la Pointe, au March- des-Blancs. II a aufli
vun Negre tres-bon marchand, qu'il vendra a
fon depart fixe du' 25 du courant jufqu'au
10 fevrier prqchain.
Le Sieur Cfafe voulant partir pour France
inceffamment, prie les perfonnes a qui il peut
devoir de fe prefenter pour recevoir leur paie-
ment, & ceux qui lui doivent'de vouloir bien
avoir la bontr de le fatisfaire. --II fera faire
la vente de fes effects dans le mois prochain.
En attendant cette epoque, il vendra a I'a-
nmiable u0e fuperbe decoration d'appartement,
peinte ~ hltiile, compofli d'un ordre d'ar-
chiteRurie ib6nique en marbre de diff'renthes
couleurs, encadi-ant deux grands tableaux re-
prefentoantla Mort d'Adonis peint en grand
come nature, & un grand plafond analogue
au fujet, le tout d'un fuperbe colors : un
beau Bureau d'acajou formant bibliotheque;
une belle & bonne Pendule'de cabinet, trs-
bien doree ; plufieurs Tables & une Baignoire
d'acajou en ottomane, une;grande & belle
Table d'acajou a deliner, utile A un Inge-.
nieur; beau Papier d'Hollande depuis la pre-
miere grandeur jufqu'~ celui etat; un tres-
beau Fufil de chaffe, vrai canon tordu de


Madrid; ptufieurs autres meubles don't ii eft
inutile de detailler; trois Rouleaux de mou-
lin, months, prets a mettre en place, dents
en dent de fer, a tambours inegaux de 23
pouces de hauteur, fabrique angloife ; Jeux
de moulin affortis & defaffortis, Culs d'oeuf,
Platines, Dents en fer tres-bien faites; plu'-
fieurs Arbres & Rouleaux de moulin, don't
quatre font de 30 pouces de diametre, en bois
de favonnette & grigrisi un bon Cheval An-
glois & un cabriolet avec fes harnois, le tout
a tres-jufte prix pour du comptant.
M. Garebeuf, MIdecin, refidant au quar-
tier du Trou, part pour France. II prie les
perfonnes A qui il peut devoir de fe presenter
-pour 'recevoir leur paiement, & ceux qui lui
doivent de vouloir le folder. II, vendra
Chaife, Chevaux, Cocher & autres objets,
livrables a fon depart.
M"r Roux & Riviere pr'viennent le Public
qu'ils viennent de recevoir, par le Brigantin
Danois, 100 Negres de choix don't ils ouvri-
ront la vente vendredi prochain.
Il fera vendu a la Barre du Siege de 1'Ami-
raute, vendredi prochain 24 du courant,
trente tetes de Noirs de la Cote-d'Or.
11 feri ;vendu, apres la revue du 16 dd
courant, au Dondon, 34 Vaches laitieres au
plus offrant & dernier encheriffeur. On pourra
les voir a la favanne de MW le Grand, No-
taire audit bourg.
II fera procede, le.famedi !e fevrier pro-
chain, a ia Barre du Siege Royal du Cap, A
la vente & adjudication, au.plus.offrant &
dernier encheriffeur, de deux Negreffes, don't
une blanchiffeufe, dependantes de la fuccef-
fion de la nommde Adelaide.
A BAIL OU A LOUER.
Sfera procede a la Barreidu Siege Royal
dut Cap, le7 I0 f6vrier prochain:, au bail a
ferme pour fept ans d'une Maifon fitueee,
'Petite- Gutiree, rue des Trois- Chandeliers,
'apparrenante a' la mineure Catherine Davaud,
aux charges & conditions dela carte bannie,
don't on pourra prendre communication en
'etude de MW, Querrec Durivage r Procureur
en la neme ville.
.ESCLAVES EN MARONAGE.
,Un .Negre Thiamba nomme Narcife,
domeflique & cotcher, etampe fur le fein droit
V. A. L & au-deffous GVIRAT91 o-u GVT-
RAVD autant que lYon peut s'en rappeller,








Age de 30-a 3y ans, taille de j pieds & quel-
ques pouces, ayant au vifage des marques de
fon pays & l'accent Martiniquois ; & un
Mulatre Caraibe, nomme Zamor, cuifinier,
age de zo 1iz ans, taille de 4 pieds 7 a 8
pouces, etamp6 fur le fein droit V. A. L,
de forte conflitution, cheveux longs, noirs
& fort 6pais, font tous deux parties marons
le zo aoit dernier.Ceux qui les reconnoi-
tront, font rids de les fire arr'ter & d'en
:donner avis a M. Amidiieu de 'Etangs, Ha-
bitant au Borgne ; o u M" Louis Foucher
& Dackamp, Negocians au Cap': il y aura
bonne recompenfe.
Une Negreffe, Ibo, nommee Marie, de
petite taille, 6tamp&e. MARC, eit parties ma.
rone dans le mois de feptembre dernier. Ceux
qai la reconnoitront, font pries de la fire
arreter & d'en donner avis a M. Goujon,
Mairchand, rue de Vaudreuil, a qui cette
Negreffe appartient ; ou a M. Gabe, Mar-
chand Orfevre, meme rue : il y aura cinq
portugaifes de recompenfe.
Une Negreffe Congo, nommee The'refe,
.Sgge d'eifviron 30 ans, etample J. H, eft
partie marone le 8 novembre dernier. Ceux
qui la reconnoitront, font pries de, la fair
arreter & conduire chez Jofeph Pironneaux,
Menuifier au Cap: il y aura r6compenfe.
Un Negre nomm eCharles, nation Nago,
Ige d'environ vingt ans, taille de cinq pieds,
etampf fur le fein droit AN, fur le meme
fei S IR E, & fur le gauche DISCOUR,
eft parti maron du M81e depuis environ ur
nmois & demi. Ceux qui le reconnoitront,
font pries de le faire arre&er & d'en donner
avis a M. Sire, au Mble, a qui il appar-
tient.
Une Negreffe nommee Sophie, de nation
Arada, fans etampe, fgee d'environ 2o ans,
de petite taille, ayant des marques de fon
.pays, le vifage un peu picote de petite verole,
Jes cheveux coupes fraichement, appartenante
ci-devant a la nommne Babiche, Habitante
au Port-Francois, et parties marone le 12 de
ce mois. Ceux qui la reconnoitront, font
pries de la faire arreter & conduire chez le
S' Louis Jouve, Marchand, place de Clugny
& rue Royale: il y aura rtcompenfe.
Un Negre nouveau, nomme Sara, fans
'. Par Permifon de MM.
'> j s.


tampe, taille de 'I pieds 4.a f pouces, mai-
gre, les bras & les jambes menus, les deux
oreilles percees, le nez aquilin & les dents
pointues, s'eft egare le 12z de ce mois. Ceux
qui le reconnoitront, font pries de le fair
arreter & d'en donner avis au Sieur Manuel
Pereyra, Negociant, rue des Trois-Chan-
deliers;, qui il appartient : il y aura rcom-
penfe.
La nuit du i au 13 de ce mois, plufieurs
Negres masons, menuifiers, boulangers, ma-
choquiers, confifeurs, tous de nation Man-
dingue, font parties marons : tous font de
choix & de prix, tant pour 1exterieur que
pour les talens, & au nombre de dix ou douze,
a la connoiffance de quelques-uns des pro-
prietaires. Un d'eux, nomme Lafortune, ma-
choquier, elf fans etampe, age d'environ 26
ans, taille de y pieds 7 pouces 4 peu presz,
les dents limdes & pointues; un autre, nomme
Lafeur, maqon, eft etampe fur le fein droit
-J B.ROY, picote de petite virole, age de
22 a 23 ans au plus, taille d'environ 5 pieds
6 pouces. Les autres font parties erampes,
parties non etampes; de ces derniers, un fe
nomme Lundi, taille de f pieds 6 pouces,
& a une dent de devant caffie. Ceux qui les
reconnoitront, font pries de les fire arreter
& d'en donner avis i M. Roy, Entrepreneur
de batimens, ou a M. Fontaine, Dire6teut
du Spe6tacle, tous deux au Cap.
ANIMAUX PERDU S.


SDeux Chevaux, don't un batard Anglois,
fous poil rouge, de belle taille, etampe fur
la cuiffe du c&te du montoir T B, ayant une
ctoile filante qui lui couvre un ceil, & deux
pieds blancs croifes, ont et6 voles au bourg
du Trou. Ceux qui en auront connoillance,
font pries d'en donner avis a M. Sallenave,
aux Ecreviffes, a qui ils appartiennent, ou
a M. Larroque, Ngociant au Cap.
Un Cheval fous poil brun, longue queue,
ag0 de trois ans, etampe fur la cuiffe du mon-
toir PHB entrelaces & au-deffous NO, les
deux pieds de derriere blancs, s'eft Cchappi
de la favanne de M. Larraittefe. Ceux qui en
auront connoiffance, font pries d'en donner
avis a M. Normand, au Port-de-Paix; ou a M,
Taufin jeune, au Cap : il y aura recomponfe.,
les GIne'ral & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU CAP.


I


N.











.1,
4''







I








I.










~1


:I




ai


3,,.

I.
Ms













I


P


L


FICHES

Du Samedi z J


Po 0I D S D U P A I N.
Pain d'un efcalin. . 19 once.
NV E GRES MARROW S.
AsAINT-MARC le 12 de ce
rnois, eft entree h la Geole, Mara Maf-
fambi, etainp6 fur le fein droir, PEYRE,
au-defflbus Sr M, age de zz ans, taille
de 4 pieds 6 pouces, fedifant appartenir
a M. Belance, Habitant aux Gonaives;
rc Renard. Mondongue, camp6 F, au-
defous SILLY, Age;de 26 ans, taille de
5 pieds:2 pouces, ayant des mqrques de
fon pays fur le vifage & un malingre a
ia jambe droite e difantappartcnixlj M.
Maifon, dans Its hauts du Cap :le
'o2 Jacques, Anglais, ~dampd fur le
fein droit '~njVjVT'j, autant qu'on a
pile diflinguer, & fur le gauche, en fer
b cheval., R.T.I.GULNAVEST M, &
d'autres &rampes illifibles, Age de 30
ans, taille de I pieds, marque de petite-
vrvole, fe difant appartenir M. Gut-
nave, au Mont -Rouis.
AU P IT 1T-GO AV E, le xo de ce
nmois, Biflouri, Congo, dtamp6 fur le
fein droit illitiblement, & fur le gauche
MORIN, au-deflbus P. GOAVE,
aga de 18 ans, tajlle de 5 pieds,,ayant
deux large brilures fur les bras,fe di-
fant appartenir au Sieur Sauveui, au
Grand- Goave: le r6, un Negre nou-
yeau, hatipn Taqua, erampS fur le fein


SME R I T

AMIRICAINES.


anvier


1783.


droit PEM, & d'autres lettres illifibles
au deflous GOAVE, hge de z14 .as.,
taille de 5 pieds 1 pouces, n'ayapnt p
dire fon nom ni celui de lon nmatre.
A JACMEL, le 7 de ce mois, Jof4,rp
Congo, etampe fur le fein gauche ilifilr
blemeat, agd de z9 ans, taille de5 pi.eds,
ayant un collier de fer, fe difant appar-
tenir h M. Da/is, h Saint-Louis.
Au PoRT-AU-.PRi YCa,le 15 de
ce mois, Jean- Louis, Creole, ayant
les or eilles couples, fe difant4e l'habita-
tion Soiflon; Jean Baptifte, MVondo-
gue, etamp6 fur le fein droit F.MARR
TIN, & fur le gauche FAtUQVE, au-
deffous LEOG, fedifant appartnjr a .
Laimable, Gerant au Fond; Antoine,
Tacoua dtampeiillifiblement, g de 35
ans, ayant des marques de foo pays li
le vifage, difactt que ion maitre .tait gp
Ncgre libre, Habitant a 1h Montagn
-des:Grands- Bois, don't ilignore:le om,
& qu'ii a tN tue par les. Ngres marrqos;
le 17, Franfois, Indien, fans piamep,
ag0 de 40 ans, taille de pieds5 pls .
ces, en niauvais 4tat, difant avoir eL
fa liberty de feu M. Barri, Ecrivain 4p
la Marine : Ie 19, Venus, Arad0t, ,
difant de 1'habication Soion.


A N A U X


E PAr 8 S


A PORT-AU-PRINCE, le j6de
ce nois, il.a d. conduic i laa Geole, ua
6'


4 4 + I
"f ~ ~ ~ I ,'-*


'7


t. f


I %va


)r9~C~a"


k N4 )


i 'I r I-- uarpa~ ~,r^l~--ru=-;,-l-~I -. --T-~-~.-~---.


Iy.


_ ~_~_I__~I~I_11I_~P


c


:







Cheval fous poll brun, itampd LD, en.
trelacs, & une Jument fous poil gris-
blanc, dtampde *jtI'G :le i8, une
Mule fous poil bai- fourris, Etampie
illifiblement, ayant une taie fur 1'ceil
gauche, le x9, un petit Cheval fous poil
bai itampd STB, boiteux : l zo, une
Jument fout gris, dtampie AS, ayant
deux fuies aufli campdes AS; ute Jau-
ment fous poil bai, dtampde ML, en-
trelaces : le a 2, un Cheval fous poil
rouge, drampd LD, au deffous MR,
les deux &tampesentrelac6es; & un Che-
val fous poil gris- blanc, dtamp6 GNE,
au deflous NIEL, & plus bas I. I. R:
Ie zz, une Bourrique fous poil gris-
brun, etample illifiblement, maigre,
,ayant une ligire bleffure fur la croupe,
du c6tr do montoir.


SP ECTACL E.
Les Comddiens du Port- au-Prince,
'donneront Mardi 4 F vrier prochain,
fans faute, (au binfice du Sieur De-
poix) une premiere reprdfentation de
"LINFANTE DE ZAMORA, Opdra-
FVerie en trois a&es, parodied fous la Mu-
fique de la Frefcatana, du celebre Pai-
fello, paroles deM. Frameri, Surintes-
dant de la Mufique de Monfeigneur
Ite Comte d'Artois.
Le Sicur Depoix, toujours jaloux de
contribuer aux plaifirs du Public, &
radriter de plus en plus fa bienveillance,
a cro ne pouvoir mieux y rduffir, qu'en
lui offrant cet Opdra, don't la Mufique
a fair h jufte tire l'admiration de routes
les principles villes de I'Europe. Le dia.
logue de cet Opdra ajoute encore aux
charmes de la Mufique, par la diverfitr
des caraf&res qui, tous intCrefflnt cha-
can dans leur genre : le Sieur Depoix
an'prgner rien pour les decorations,


don't pitfieurs chiagemem (e front "A
vue, fur-tout celui de laChatnbre d'A.u
berge; dans celui de la fombre For&t des
Charmes, oufetrouve uneTour gardie &
difendue par ute troupede Giants arms,
dans laqudle I'Infante de Zamora monte
& fe renferme pour dprouver la valeur
du Chevalier Montrofe, auquel on fair
defi en fon nom d'aller combattre les
Giants, qu'il met en fuite; le mdme
changement h vue (f fera pour I'dcroule-
meat dumurdu fond de l'Auberge h la
fin du troifiememe afe, qui laiffera voir
un palais magnifique & un tr6ne, fur
lequel fera l'Infante de Zamora, accom-
pagnde de toute fa court : enfin, rien ne
fera ndgligd pour les coftumes & gini-
ralement pour tout ce qui pourra con-
tribuer h la parfaiee execution de cet
Opera, don't les premiers rbles front
remplis par les principaux A&eurs &
A&rices de cette Troupe.


A V I S D IVER S.
M. Fournier fe difofant h partir
pour France, prie ceux h qui il peat de-
voir de fe pr6fenter pour recevoir leur
pavement, & ceux qui lui doivent de le
folder inceflamment. Sa demeure dtl
I'H6tel Vallicre chez le Sieur Zanico,
en cette ville.
Les cr6anciers de feu Sieur Berquier,
Habitant aux Haradaires, dcede le 'nois
de Novembre dernier, font prids de fe
faire connaltre & d'indiquer leurs tires
de crdances 'a M Dubois, Procureur au
Petit- Goave, charge par M. Nicolas
Galais, Capitaine Aide-Major au Petit-
Trou, au nom & comme exicuteur-
teftamentaire & legataire univerfel dudit
feu Sieur Berquier, de liquider h moin-
dre frais ladite fucceflion. Les diligen
ces que M les crdanciers apporteront B


I







(f ftre cannafttv, aecdlront cetie
operation, que ledit$seur Galais d6fire
Haire t leur advantage :i le ur dEclare,
qu'en fadite quality, il a ilu on domti-
cile en I'Ctude dudit M* Dubois, Pro-
cureur au Petit Goave.
A la requeue de M* Gircultt, Cu-
rateur aux ucceflions vacances, grant
en cette quality celle de fer Sient Croi-
Teuil du Courty, vivant, Habitant a
la Charbonniere, ii fera le Jeadi 6 F.F
vrier prochain, procedd h la Barre du
Siege Royal de cetre ville, ifue d'au-
dience ordinaire, h la vente & adjudi-
cation definitive, au plus offrant &
dernier encherifleur, d'une habitation
rtablie en caf6, ficude h la Nouvelle-
Bourgogne, quarter de la Charbon-
niere, ddpendante de ladite fucceflion.
On pourra prendre connaiffance de la
carte bannie, chez le Sieur Orillion,
Huiffier en cctte ville.
Le Sieur Villeneuve, Charpentier,
ayant fiKd fon depart au premier con-
voi, prie les perfonnes h qui il peut
devoir de fe prdfenter pour recevoir
leur payemenr, & celles qui lui doi-
vent de le folder inceffamment : il a
h vendre onze Nigres ouvriers, & deux
cafes, au Bac du Centre de I'Artibonite.
Le Sieur Difave, Marchand Orfi-
vre 2 Saint-Marc, irant fur fon dd-
part pour France, prie les perfonnes
qui ont des efets chez lui, de les
retirer inceflamment.
M" Girault, Curateur anx fuccef-
Eons vacantes de ce Sidge, grant en
tette qualitecelle de feu S' Croijeuil du
Court, vivant, Habitant h la Char-
bonniire, invite M" les crdanciers de
cette fucceffion, a lui remettre le plu-
t6r poflible les d6comptes de ce qui
leur lf dd en principaux, intidres &
frais, pour pouvoir procderh la ti
partutio ..




!*


t Siei r S: arsfard, Fe'mie, de;
I'habitation du Sieur Ferrand, fithue.
au bas du Fort Saintr Jofeph, priviene
le Public, qu'il continuera A recevoiC
des aninaux k paitre dans fes: favaimaes'
come faifaic ei -devant le'Sieur Fer-
rand; d&clarant qui n'encend r6pondre-
en aucune maniere des animaux qui
s'dgareront de fes favannes.
M"' Abeille & Guys, Negocians en
cette ville, fondis.de la procuradon de
la veuve Merillac, one I-'honneur de
donner avis qu'its front vendre judi-
ciairement a Ldogane, le 4 Fevrier pro-
chain, au plus offrant & dernier enchd~
rifleur, a la charge de payer comptant,
les Efclaves, don't les noms fuivent; fa-
voir: Marie-Frangoiei, Negreffe, ag o
de 30 ans; Jean- Louis, Mulatre, ag4
de' Ir ans, Sanite, Mulitreffe, igde de
9 ans; Marie-Jofeph, Mulatreffe, agdq
de 5 ans; & un petit Mulatre, age d'ut
an & deni : tous quatre enfans de Ma-
rie- Franfoije; Rofe, Ndgreffe, Agec
de 48 ans, Marie. Louife, gee de z3
ans; Jean-Louis, Negre, 4g4 de to
ans; Veronique & Catherine, Negrefles,
Ages de 6 & 7 ans; Michel & Deuxr
Gourdins, ages de 5 & 2 ans: tous en-
fans de Rofe; Addlaide, Mulacrrffe,
Agde de z4 ans; Guillaume, Nigre, Age
de 36 ans; Calalou, aig de 60 ans; &
Louife, Negreffe, Agee de 39 ans, m&te
de Jean, Negre, Age de 9 h to ans.
A la requete du Sieur de la Fou-
chardiere, fuite & diligence du Sieur
Chenu, il fera vendu judiciairement,
Mardi 28 de ce mois, 8 heures da
martin, dans le magafin du Sieur Jan*
Baptife Carrid, rue des Capitaines,
de bonne farine de Moiftac, & d'exccl-
Jeat vin de Bordeaux.
M* Girault, Curareur aux fuccel.
fions vacantes de ce Siege, grant en
cette quality celliede feu Sieur Guiraf


IC~sls~rsreaj~


~F'---~ =


r'C r


J, .... ..




r~~~i;7`~ 1 3~~~p~r~lF-; -__ ~ -~ -_~__ _


mtand viint, libitati i MirtbaJds,
privient M" les crdanciers de cette futQd
Ceffion qi'ils peuveht fe prdfenter chhez
iul, pour recevoir ce qui legr; revient
datns a rlparuition qu'il a fai e des
fondsu qdta en- caife appartenans a
hdite fuccelion, i ,
Le Sieur Andral, Ferblantier en cette
ville, fe difpofant 'a partir pour France
en Mars prochain, prie.les perfonnes
B quilt peut devoir de fe preGfiter pour
recevitr leur payemsnt &% cells qlui
lui doivent de: Ie flder:iriceffairamenr:
it vetdre eune boutique & un jeuine
Nigre Ferbancier; one Nigreff Mar-
chande, & autres Negres, :Ceux quii
dbfiteront en faire 'acquiifition pour
rtoh s'adreffet audit Sietir Andral, qui
iGtfera bonnt ecompofiticn.
: M. Moron, fC Ngociant Jeremie,
acq'uresr 'des Habitation & N-gres des
Setr & Dame Geride br Motte;,:Iabi,
tans audit quarter, invite ce'ux de Ms
tes eraniersci quiucvent avoir i.yp o
thique fat ces bie i a. l' i fa 'jecohnal-
tre ieurs itres; faute ,de gquoi, 'il jeer
declare qu'il payerale prix de fon acqui-
fition, aux termnesfpicifids aucont ratde
vente qu'ils:lui ont paffk, c'eft h dire
danhsdeux ans.:'lcar .diclaranrt que le
'prifetnt avis fera"eicore inftrd detix fois.
Le Sieur jffrardy Cu eelier ed cette
Mille, fe difpofanct i paitir pour Frande
en Mars prochain, pour caufe.de mala-
die, prie ceux qui lui doivent de!le:fo1-
'Air ineffaimmnent, ainfi que ceux a qui
jl pe-u devoir, e 1 fe prefener: pour rece-
,oir leur.payerneht; -. .
;'~Le Sieur iThlet Entrep oneur en
cette vilte, donne avis h MIs les Habi-
-tans, qu'ils trouveront chez lui des:jeiux
de moulins de toute bonte, & dans les
er'o tions les plus avantageures; il a
an outte des moulias toss faits & prtcs
aokrer :. 11 Iripondraides. chpfes les


pIus fujettes -dins ,esjt s de maschibee
coimm dents "& pivots, &. gatantira
les dents pouQ cinq ans au noi ns, quoi,
-qi'en'. bois &. les pivots :pour le temps
qu'.so rvoutlr. : iI vndra a. jofle :pri
& donnera toutdses fsfacilitis poifibles.
k A' D9E.
.:On difiierait trouver h affermer dix a
virgt Negres, pour une fucrerie. S'il
conveaait au.proprietaire de ne les affer.
mer que pour un term court,, tel qu'un
an:6h deiux as, on pour raitms'en accom-
fnioder. S'adreffer a M1. Foubert, fur
l'habitation de M. le Due de Bouillon,
h LCogane.
A VE BN D l,
,De tres-beau Papier h tapifferiee,
uni, damafle & veloutd; don't les def.
feins font du dernier gouic, & les fonds
de couleur les plus r-cherchies, come
cheveux de la. Reine, boue de Paris,
prune de monfieur, &c. &c. S'adreffer
chez le Sieur. Guerrin,- Marchand fur
la Place del PIntendance ,:qui le ven.
dra en gros & en detail.
Une Habitation, fiiude 6 la rivibre du
Maffacre, quarter de Baynet, de la con-
.tenance de :aoo carreaux de terre, pro-
-pre'a la:culture du 'caf; .fur lJaquetle ii
y en a ii0ooo pieds en rappcbris; cinq
cafes en; bois round ,,& coUveftes :enr toi
feaucx asooo touffes de bananniers, &
autres vivres en abondance, & beaucoup
de bls d'acajou:, on peuct fbdIquer de
I:indigo fuor Idite habitation, y aya'i
.6d caFreaux de ,erre en.paline!& :tie
fourceEdoxifimdertlle. Ceux qtfi voudront
en fire I'acquifitibn pourront s'adreffir
a M. Dupe, Dlre6teur de la Pofte i
Baynet qui vendra on oitre un Nbgrd,
ag6 de 31 ans, & unts IN'grefli, prate
d'accouther, Agde de 28 ains, & qui fet,
du tout bonne composition. .


I




"""T .11 M-, 177


y


A.


'Une habitation ltute h Abacou, de
la contenarce de 80 carreaux de terre;
furbaquele it a une grande cafe, route
neuVie, -de 54 pieds de long, en tou re
en palmifle, couverte en efentes, ayant
.une galeie & un cabinet dans chaque
..bout; une coifine, un four tn colom-
biLr, un magafin h grains, une s.che-
rie; cakfs j -Nigres, couvertes en
paille; z indigoceries, avec leur .ma-
chine a b&tes, un,.ppits, avec fa ma-
chine o btes; environ 3o cuves d'jerbes,
.honnes a coupper,; environ 15 oo rtoffes
de bananniers, 3 carrealtx en parates
. 3 en imanioque,: cette,habitation efl
trayerfee ,par Ia ivajre du Port -,
.Nonetre. Cepx :.ui dfireronr,enfaire
:l'acquifition; s'adrefferont ;a M: aa-
loniere aux Cayes.
Soixante Negres, nouveaux & de
choix, venans de la C&te d'Or, arrives
le 2 0 de ce mois. S'adrefer ka M's
Abeille & Guys, Nigocians en cecce
ville.
. Une GuHdive rontante, & route neu-
ve,, fiStude ah'embarcadaire royale des
Rofeaux, presle Mont- Rouis. S'adrcf-
.'er aux Sieuirs Lelievre Baton, audit
lieu, q i en f ront boone compofition
.u qui formeronut ur fociete.
Un Jbeau- Negre, PotiHllon & Perru-
quier, Ag. d'environiz2 ans,, caille de r
pieds 4 pouces. S'adreffer a M.. Vauffe-
lin, Notaire en cette ville, rue des Mi-
racles,
UTnejeunc & belle Ngrefie, ;Cr ole,
Ag6e de Zo anS, cuifirere, confifedfe,
boulangbre, blanchifleufe & fachant
coudre. S'adreffer h M.. Haufon, Pro.
cureur a Jacmel, ou 'a M. Lefranc,
Procureur en cette ville.
Deux cens cinquante beaux Negres
nou.veaux, de la C6te d'Or. S'adrefer


I


I\L*


P' ~


IL-- ~QIU4li~b:; ,~


.fi I


049
KM!'Carnmfranc TtkTan f1Cofinpja^
fffie., Negocians en cette vitle.
Une Habitation, fitu e h quatre peti-
tes lietles de Ldogane, contenant 1zo
carreaux de terre, doet 5o en bois de-
bout; fitr laquelle il y ooo0000 pieds de
cafe rapportans,' & un bois neuf d4
Sz5 ooo pieds, plancd de lannee derniere;
de I'eauen divers,endroits de ladite habi-
tation, des vivres pour nourrir cent
Nbgres, & tous le's uflenfilespropres,
.la cuWcure,duf cafE-. CCax qui voudront
.en fair l'acquifiorin. poriroit s'adre r
i M: J. Maitre.,& Baulos 'a L6ogane,
qui enferonr bonnecompofition, & faci-
icterontl'acquereur, par les termesqu'i1s
front dans le cas de lui accorder. Ledit
Sieur J. Maitre ; prdvient en owtre qu'il
vendra fon Magafin du board de la mer,
qui eft auj.ourd'ho l'entrepot d'une gran-
de parties de la plaine;il y joindra qua-
tre cahrouets, vingt beaux & bons Mu-
lets, fix Nbgres cabrouetiers & deux
connelliers; le tout attach audit maga-
fin, & prendra en payement.du paper
fur France, h certain ternres.
Quatre vinge beaux Negres nou-
veaux, de la Cote d'Or, arrives le 22
du couranr. S'adreffer h Ms Abeille &
Guys, Nigocians en cette ville,qui on.
h vendre deux Goelettes, pilore-boot,
l'ute du port de So milliers, & l'autre
de 60 milliers.
Poudres d'Ailhaud. S'adreffer chez
M. Pavret, Nigociant en cette ville

ESCLAVES EN MARRONNAGB..

Nodl, Crdole, &tamp6 LAFAURI-.
LALAUE, ag6 de iz ans, de forte cor-
pulence, parti marron le i de ce mois
on Ic foup9onne dans les environs de
cette ville. Ceux qti en auront con-
naiffance font prids d'en donner avis h
M. Lalaiie, Habiant h aBelvie, oue am







S KtT )it2aUta- ASnt -'ti ?a 'I C ,.
Fe/fard, j Protire'ut ei ce Side-; i' y
uiifaedompeeti .
Jafmin, Congb, itamp furt les (iiis
LAMUSTIE, & BOURDON, ige de
-i~ 2.6 ans.;ialle d'enrirbon' P peds,
iyanrt ine ccatr4ceblaricthe a~i'aiA dinie
jambe, & uti nabbt a chaue. Ceux hi I
en auront corinaiffance font prids d'eh
dohnner avis l'Imprinp erie Roy'ile de
cete vile.
T"emps -PadP Congo*, thamnirb fur
in fein & quatre fois fur les bra DAN-
COVR St MARC, agC d i 4 ans,
taille de $ pieds z p. trts- nbir &joli de
figure, ayinc beaucoup de marques de
coupsde fouets fur lecorps; & Beaulroeit,
Nago, etamp6 fur un fein & fur les jam-
bes DANCOVRrST MARC, ag e i 4
ans, taille de pieds un pouce, rotige
de peat & joli de figure, ayarIt beau-
coup de marques de coups de fouet fur
le corps & des cicatrices B la tete, tous
deux pari'is marrons le de ce mois.
Ceux qui en atiro6n connaifiance 'forit
pries d'en donner avis k M. Berjat, h
Saint Marc
Attiraint, Congo, tampere THEVE-
ININ & CONSSE, A LA CROIX DES
BOUQUETS, igA de I8 ans. Ceux
qui en auront connaiflance font pries
d'en donner avis h M. Tievenin2, la
Croix des- Bouquets.


riMULE


G A R E.


I1 s'eft chappd depuis environ douze
jours, de la coi'-rde Mrs Sheridan,
Gatechaire 6 Compagnie, Ndgocians
h Ldogane, une Mule fous poil brun,
fins 6tampe, ayait une cicatrice a, la
cuiffe drbite Ceux qui en aarofit con-

S- .. .. .. .. ..... ... .... __ _


naiffanceTodt 15t ~ nonAeravis aux;
dits, Sieurs Sheridan & Gatechair, k
rfedogi il/yura 1frtpbnf&.
S ; 1 :
1 rMr' Ghud' & Latoritbe, ont 'hd~-
'ti6ifr de pretiiir le Public, que leur
fdcic'et efti xpiirfe & demeurera diffoate
a'u di d'e ce mois, & qSe leurSieur Li-4
come, refte charge die la licjqtidati'o
d' idel1,' aptes. t: lquelle les ad&ifs.d6epen-
daeis det affairs d'aitriie, & papers y
iel'atits,fe'6nt r~diisMh' M. Gaudd, qui
,en refiera cdhargi h eC Mr prictft les
perfonnes k qui il'ptict tre dd par leur-
dite focie'd, fousquelqitis titrres que ce
'foit, echus ou rion dchus, d'avoir la
bbnre d& fe prCfetirt p6ur acre pays.
M. Gauide, Nigociant au Port-au-
Prince, previenh le Public que fa "f6ci't
fousla raifon de Gaudi & Lacombe,
feta diffoute je r Fevrier prochain, &
quitt reprend la conduite de fa maifon
de commerce tell qu'ahnteieurement a
ladite:focite; en conf.queice if offre
fes services h ceux qui I'honoreront de
leur confiance, a laquelle il correfpon-
dra avec tout le zele, I'a&iviti, & 1'exac-
titude poffible.
M. Lacombe, I'alnd, a 'honneur de
privenirile Public, qu'il vietit deformia
une ibcidt6, pour comprer du ic' FF-
v'rier prochain, avec M. Ftdingois La-
combe, fCon frkre, -fous a rairfor de iad .
comnbe frdres : is front tres- flattds de
rdriter la cbnfiance & I'eflime publique.
S I .. .. .
SOn trouve toijours a I'Imprimerie dh
Pbrt au Prince, I'E1liir & les Potidres
anti-fcorbutiques de M. Caftillon.


VE I'IMPRIMERIE ROYALE DU PORT-AU-PR IN CE


.I



I


L


~___ __ ___ 7 RI~ ~ ___~_ ~_ ~~_ __
___ ~_~_1_~_ _~ ___ _____ _~i_l_ 11__2=_ ___ __ __~_


-;---- '' r I







[NI t.


HES AMERICAINES

3u Mercredi 29 Janvier iy83.


Pain


TARIF DU POIDS DU PAIN.
d'un efcalin . . o2 onces.


NEGRES MARONS.
Au Fort-Dauphin, eft entree a la Geole,
le 13 de ce mois, Paul, Congo, etampe fur
le fdin droit L. LERB & autres lettres illifi-
bles, age de 16 ans, de-petite taille, lequel
a dit appartenir a M. Neveu, au Cap. Le 14,
Zabeth, creole etampee fur le fein gauche
IB, ayant un nabot au pied gauche, igde de
16 ans, laquelle a dit appartenir a la veuve
Garange', aux Perches. te 17, Ator, Negre
nouveau, Congo, fans etampe, fortant de
la petite verole, age de 14 ans, de petite taille,
n'ayant fu dire le nom de fon maitre. Le 20,
Marie- Jeanne, creole, etampee fur le fein
droit JOUANNEAUX & autres lettres illi-
fibles, & fur le gauche ARB & autres lettres
illifibles, bleff6e a la tete d'un coup de man-
chette, Agee d'environ 30 ans, laquelle a dit
appartenir a M. de Jouanneaulx, a FAccul-
de-Samedy. Le z2., Marie, Mulatreffe creole,
fans itampe, age de i a 16 ans, laquelle
a dit appartenir a M. Larrieu, Negociant au
Cap.
Au Cap, eft entree a la Geole, le 18 de ce
mois, un Negre nouveau fans etampe,
marque de petite verole, age d'environ 20
ans, arrete a la Bande-du-Nord, Le 19, Flore,
de nation Damba, etampee fur le fein droit
BROSSA & au-deffous *PDL AV CAP,
agee d'environ 36 ans, laquelle a dit appar-
tenir I l'habitation Brofard, ala Petite-Anfe,
arretee au Quartier-Morin.
ANIMAUX PAVES.
Au Cap, le 18 de ce mois, une Jument
fous poil rouge, course queue, Ctampee fur
la cuife du montoir illifiblement, incommo-
de dee'oeil gauche, prife a 'Hbpital. Le 19,
Un Cheval fous poil brun, ayant une etampe


Efpagnole fur la cuiffe du montoir, pris a
Limonade ; & un Cheval fous poil rouge,
etampe fur la cuiffe du montoir LC D, ayant
le dos farcineux & le devant de la tete blanc
pris dans le morne de cette ville. Le zI, un
Cheval bai, fans ctampe, pris en ville.

SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront famedi
premier f6vrier prochain, au bendfice de Mdc
Teiffeire une premiere representation de
L'OLYMPIADE OU LE TRIOMPHE DE L'A-
MITIE, Opera en trois a&es & en vers, don't
les Paroles font de M. Framery & la Mufique
de M. Sacchini.
Perfonne n'ignore que les Jeux Olynipiques,
qui font le fujet de cette Piece, etoient les
plus magnifiques & les plus folemnels de toute
la Grece. Tout ce qu'il y avoit au monde
de grand & d'illuftre accouroit i la celebra-
tion de ces Jeux, qui fe faifoit tous les quatre
ans: auffi les homes ne concevoient-ils rien
de comparable a la vi&oire que lon y rem-
portoit ils la regardointc comme le comble
de la gloire, & ne croyoient pas qu'il fdt
permits un mortel de porter plus loin fes
defirs.
Rien n'etoit plus propre a nous retracer
lidee de cette fete augufte, que la Piece de
M. Framery; mais c'etoit peu d'avoir trait
un fujet auffi brilliant & fi digne de la Scerw
Lyrique, le celebre Sacchini a fu Fembellir
encore de tout ce que la Mufique Italienne
a de plus pompeux & de plus expreflif.
Si les connoiffeurs, qui defirent ardemment
cette Piece, ont vu leurs plaifirs trop long-
temps differs, c'eft que le nombre confide-
rable d'Acteurs neceffaires a fa reprefenta-
tion avoit etC toujours infuflifant jufqu'a ce
jour.
Md' Marfan remplira dans cet Opera le
rtle d'Argene, Md' la Barre celui d'Aflerie,


,I ___-n ni .I- I --it- Ti ~ Ii r-


[].


i


I
i

i









M. ,barofier celu de MCgace, c M. Reanault
celui d'Egifle.
Le Spetacle fera termine par une jolie
Aienmande que danferont les petites Dll"
Dulou;rg & Tezi'eire, cadette, la premiere en
home, & la feconde en femme. Mde Teif-
feire, qui a inlltuit & fornim ces deux jeunes
perfonner s a 1h dante, n'a rien neglig6 pour
les rendre dignes de ['attention & des fuffrages
du Public.

Le famedi 8, au bendfice de Mll0 le Roy,
une repr6fentation de MAHOMET, Trag6die
en cinq a&es, de M. de Voltaire. Cette Piece
ifra fuivie de LA FAUSSE MAGIE, Opera
en un ale, de M. de Marmontel, mufique
de M. Grc'try.
Le goat que le Public paroit temoigner
pour la Trag6die a feul determine M11 le Roy
a choifir MAHOMET pour fa repr6fentation.
Quelle Piece en effect peut 8tre prefr6ee a ce
chef-d'oeuvre de la Scene Francoife Ii n'en
elt point de plus belle chez aucune nation de
l'Europe. Mais cet ouvrage eft trop g6nera-
lement admire pour s'en permettre ici Peloge ;
il fuffiroit feulement de citer aux strangers,
qui peut-etre ne la connoiffent pas, les vers
futblimes qu'Omar adreffe a Zopire, pour leur
en donner la plus haute idee *.

-Ne fais-tu pas encore homme foible &fuperbe,
Que finfece infenfible enfevelifous therbe,
EC faigle imperieux qui plane au haut du ciel,
JRentrent dans le neant aux yeux de 'Eternel ?
,Les mortelsfont lgaux; ce n'eft point la naiffance,
C'efl la feule vertu qui fait leur difference.

Ces vers plairont furement dans tous les
temps & dans tous les lieux ils renferment
des verities grandes & utiles ils font dies
par la raifon, & leur fens precis s'unit encore
la harmonie pour les faire paffer de bouche
en bouche, & les graver dans tous les coeurs.
AAe I, Scene V.

AVIS DIVERS.
De par le Roi.
M. le Prdfident de Bongars invite M'" les
Propri6taires ou Locataires des maifons, tant
du Cap que des bourgs de la Petite-Anfe,
Limonade & Haut-du-Cap, prmfents; dans


le courant de ce mois, au Bureau des loge,
mens, A M. Sire, Ecrivainr de la Marine,
charge en chef de ce detail, les ordres en
vercu defquels its ont log6 ou logent des
Officiers Francois on Efpagnols, ainfi que
les certificates de ces mrmes Officiers pour
le temps qu'ils auront refte chez eux, I feffet
d'etre pourvu A leur paiement. 11 les invite
egalement i retire de ces memes Officiers ,
lorfqu'eux ou leurs Troupes quitteront leur
logement, foit pour s'embarquer ou autre-
ment, de pareils certificates, fans lefquels ils
ne pourront etre pays.
M" les Adionnaires du Spe&acle font
pries de fe trouver ou fe faire reprefenter par
des fondes de pouvoir a Vlaffemblee qui fe
tiendra dans la Salle du Spetacle dimanche
z f6vrier prochain, A neuf heures du matin.
II eft effentiel qu'ils s'y trouvent tous, foit
en perfonne, foit par fonde de procuration,
Fabfence de plufieurs empechant quelquefois
l'affemblie d'avoir lieu.
Le Sieur Landon pr6vient le Public qu'il
a gagne fon proces contre les h6ritiers Dian.
court, repr6fentes par le Sieur Baroteaux,
par Arret du i de ce mois. II prevent auf(i
le Public qu'il a feize tetes d'Efclaves marons
depuis plus d'un an, avec cinq Negrillons
ou Negrittes. 11 prie les perfonnes qui peu-
vent favoir le lieu de leur retraite, de vou-
loir lui en donner connoiffance.
Les Sieurs Boiffon & Compagnie, venant
de diffoudre leur fociete fous ladite raifon ,
previennent le Public qu'A computer du pre-
mier fevrier its la renouvelleront fous la rai-
fon Boijfon & Dubreuil.
M. Nicolleau cadet oncecl, part pour France
en mars prochain. II a ete Econome & Raffi-
neur fur 'Habitation de M. de Varenne, au
Trou, depuis '75y; i & depuis quelques an-
nees ii avoit et6 fonde de procuration. Comme
perfonne ne peut mieux conniotre les affairs
de 'Habitation que lui, it prie ceux.qui au-
roient des affairs le concernant, de fe pr'-
Ienter; il liquidera tout. II prie egalement
ceux qui lui doivent a lui perfonnellement,
de vouloir bien le payer. Cet avis fera a cet
effet inf6re trois fois conficutives. II pr6vient
en outre qu'il vient de remettre PHabitation
a M. le Chevalier de Buor, & qu'apres fon
depart perfonne n'aura tien a reclamer contre
lui.


9Pil ~ ~;_---_i_~~L~-_.l


Le Sieur
Gonaives,


Perroy de Labroffe Habitant apx
fe difpofe A partir pour Frnce


;%
1

I


,li

;I
,.
,r
t,
--
~




.:?

+"
:I

6'4
C '~
rr
;'B

dl
; ;

4"
''S
~ '
e-
r




I~
5:
f:
I
''
r,:
::
~I














' .f* ;,




Ifp



Ir






:'A
,\













d


.v.
S'"4
I.-.I,..
/'l






!'



"i,


-.',."'
*I,._
*'*/


NOUVELLES POLITIQUES.


DU Cqap.,
On a vu dans notre feuille du 18 decembre
Sla relation de P'affaire & dela perte du Vaiffeau
du Roi le Scipion; on a fu comment s'etoir
battu M. de Grimouard; on fait F'eitime que les
Anglois out marquee i Londres 1 cet Officier;
nous venons d'apprendre par un Batiment
peutre, venu de la Jamaique, que mille cris
s'elevoient dans cette Ifle : la lounge du
brave Grinouard. Son dernier combat eft
regarded comme,une action brillante. Le Lon-
don eft rentre a la Jamaique enti6rement
defempare, fon gouvernail caffG, le cote de
firibord tres-delabre; il a eu 36 homes tues
54 .de bleffs, dans le nombre defquels fe
trouvoient trois Officiers tues & deuxbleffis:
M. de Grimnouard, au contraire, n'a eu que
1 Je homes tus & 4 bleffes. D'apres cela
on peut croire que M. de Grimonard a eu le
deflus; car, s'il a perdu fon Vaiffeau, c'eft
par ua de ces malheurs .qui arrivent journel-


f


avec taute .fa famille, dans un 'neutrt, la~
fin de mars au plus tat:.
Le Sieur Jacques Laire Charpentier
Jean-Rabel, done avis qu'il part pour France
pour caufe de maladie.
M. Pontgaudin jeune, Habitant aux Go-
naives, etant fur fon depart pour France,
prie les perfonnes a qui il peut devoir de fe
prefenter pour recevoir lenr pavement, & ceux
qui lui dolvent de le folder inceffamment.
EFFECTS A V ENDR E.
M" Staniflas Foache P. Morange & Com-
pagnie ont lhonneur de prevenir le Public
qu'ils continueront de vendre 1 l'armiable les
Negres de la cargaifon du Navire le Lion ,
jufqu'au lundi 3 fevrier .prochain qu'ils en
front une vente publique a la Barre du Siege
de 'Amiraute. II leur en retle encore 15o de
choix.
II fera procede le vendredi 7 fevrier, a la
Barre du Siege, par-devant M" de FAmiraute,
a la vente au plus offrant & dernier encherif-
feur du Navire la Pucelle, d'Oflende, double
en cuivre. On pourra en voir l'inventaire chez
M" Matthieu Bujac, Bourges & Compagnie,
maifon de M. Dubourg, faifant le coir des
rues de la Fontaine & du Gouvernement, ou
chez leur Procureur au Cap.


element & la mer, fans qlue Iennemi y edt
aucune part.
Le Capitaine du Vaiffeau le London a ete
mis a fon arrive au Confeil de guerre, don't
on ne fait pas pofitivement la dccifion; le
people affure qu'il ell caff & renvoye en
Europe par le dernier convoi, pi.e qu'il n'a
pas remporte la vidoire ayant combattre
un Vaiffeau moins frt que le fien. .
Le o2 de ce mois, anniverfaire de la naif-
fance de Sa Majeftl Catholique, a etc celebre
fur la jolie habitation Charrier. M. de Galvez
a donned en cette occafion une f6te tres-elc.
game. Ce Gendral fit fuppler ce meme jour
les ceremonies du bapteme a fon jeune &
unique fils, luf depuis quatre mois refferre
les liens charmans de l'hymen le plus heureux,
Le Public defire avoir les details deces deux
fRtes reunies; notre devoir etl de le fatisfaire.
M. de Galvez voulant donner une marque
precieufe de fon attachment aux gendreux
defenfeurs de 1'Etat & de fon affection par-
ticuliere au R6giment de la Couronne, dans
lequel il a fait fes premieres armes au service
d'Efpagne, fit choix d'un ancien Soldat de
ce Corps pour nommer fon fils, conjointe-
ment avec Mile Adelaide, une de fes filles.
Des detachemens de tous les Regimens Fran.
rois & Efpagnols en garnifon en cette Place
furent invites au nom de ce vieux Soldat & a
celui de laCouronne. Ils fe rendirent a la porte
de la Foffette vers les huit heures du matin.
La, marche s'ouvrit en cet ordre *1. un deta-
chement des Grenadiers de Soria, fous les ar-
mnes, marchant au pas, tambours battans; z.
une division compoffe deSoldats du Regiment
de Zamora & de Gatinois, fans armes, de
quatre en quatre, ayant a leur tre les fanfares
jouant des marches guerrieres; 5~. un deta-
chement de Soria & de Touraine, egalement
fans armes, precede des Muliciens... & ainfi
des autres detachemens des Regimens de
Dillon, d'Enghien, du Cap, de P1Artillerie,
avec un norbre 6gal de Soldats Efpagnols,
merchant au fon des initrumens & dans le
plus bel ordre. 4. Un petit lit modeftement
mais eiegamment pare, outrage & present des
Soldats Efpagnols, paroiffoit enfuite; lenfant
.y etoic dedans, port par quatre Grenadiers
Efpagnols & Francois : il etoit fuivi d'qne
livre nombreufe. Le carroffe de M. le G&-
neral Efpagnol venoit enfuite. La march
toit fermee par un detachement de Grena-
diers fous les armes. Le cortege a defile ainfi


I


.




a -~ -.-,- .


fe long des rues Efpgnole & Notre-Dame.
It arriv a 1'Eglife paroifiale vers les dix heu-
tes, *i travers d'une foule innombrable de
peCtate~irs. M. de Bellecombe, Gouverneur-
Generatl 1l Colonie, jaloux de donner a
M. de (k~ A des preuves publiques de Ton
eflime & de Ton armitie, s'y rendit a la tete
de 'Et.t-Major de la Place, des Officiers de
tons les Corps & d'une fuite 'brillante qui fe
font faits un devoir & un plaifir d'acceder a
i'invitation de M. notre Geniral, & de lui
temoigner par-la union & la bonne harmo-
nie qui regnent entire les Sujets des deux
Couronnes. Ils ont etC requs a la porte de
1'Eglife par le Clerge en furplis. Les cer6-
monies du bapteme ont etC fupplees par M.
'AbbB6 %e Padilla, Vicaire-General de FAr-
mee Efpagnole, en presence du P. Cure de
la Paroiffe & des autres Religieux la defter-
vant. La fonn'erie de routes les cloches, les
falves des canons places par ordre de M. notre
Gouverneur devant la porte principal de l'E-
glife, & plufieurs falves de la moufqueterie,
ont annonce cet aae folemnel de la Religion.
M. de Galvez ne s'eft pas trouve a cette
ceremonie. Son fils une fois confie I amour
du Soldat, n'avoit pas befoin d'autre 6gide.
Des aufpices auffi heureux, f'6poque glorieufe
de lanniverfaire de la naiffance de S. M. C.
le fang qui coule dans les veines de ce tendre
rejeton, donnent des efperances bien flatteufes.
Apres la ceremonie, le cortege fe retira
fur I'habitation Charrier, occup6e par M. de
Galvez. 11 obferva le meme ordre dans lequel
il etoit venu.
Trois tables compofees de plus de i5o
couverts, difpofles fur la terraffe en facade
de la maifon, offroient le coup d'oeil le plus
agreable par le bon ordre & le melange des
uniforms. M. de Bellecombe, M. le Prefi-
dent de Bongars notre Intendant, plufieurs
Dames parmi lefquelles on voyoit Mefdames
de Bellecombe, de Lilancour, &c. &c. &c.
MM. les Officiers fuprieurs des Corps mi-
litaires, ceux de la Magifirature, formoient
le nombre des convives. Ce diner a 6te fervi
avec la plus grande fomptuofite. Tous les
toeurs etoient ouverts a la joie la plus pure:
a mufique lI'aimoit.
Vers la facade formant le parterre du c6te
Att more, fix vaftes tables requrent 8co Sol.
dats, tant Efpagnols que Francois, participant
a la folemnite du jour. Toutes ces tables ont
etc fervies avec profufioni ii eft impoffbil


de peindre la.cordialite, la joie vive & ha
9 ':te naturelle d'un corps fi nombreux. L'on
av,~marque avec plaifr qu'il n'y a eu aucun
de'fordre, & qu'apres le repas, le Soldat livrd
Sllagaidt6 la plus folle rna rendu les fpeda-
teurs temoins d'aucune indecence.
Parmi les fantes qui ont 6t6 portees avec
.livreffe du coeur & au bruit des batteries du
canon de Farmee Efpagnole, on remarque
celles-ci : 1. S. M. C. objet de la f&te;
zo. S. M. T. C.; 30. le glorieux defenfeur
de Pondichyry; 4. Mm* de Bellecombe,
&c. &c. &c. Celle dujeune Mars ne fut pas
oubliee. Le temps, non moins docile dans
ce fiecle que dans les ours du Heros de Phar-
fale, avoit fondu toute la quit en eau il
avoit meme menace les convives mais il
les refpeda nianmoins. La pluie furvenue
apres.le diner epouvanta nombre de perfon-
nes de la Ville qui devoient fe rendre au fou-
per, & diminua par-la un peu de 1'clat de
la fete. Le fouper eut cependant lieu, non-
obilant l'abfence des nouveaux convives qui
y etoient attendus, & Pon danfa bien avant
dans la nuit. Toute 'Habitation devoid etre
illuminee .des feux nombreux, difpofes de
difiance en diilance dans les mornes voifins,
devoient eclairer la champagne; rien de ce qui
pouvoit ajouter l' enchantement & la fur-
prife, n'avoit etc oublie. Les ordres ecoient
donnes pour que tout fit illumine en meme
temps ; le coup d'oeil auroit etC tout a la
fois furprenant & magique :mais Jupiter
s'etoit referee empire de la nuit, & il de-
rangea une part des projects.
M. de Galvez, don't Fame fenfible & ge-
nereufe n'auroit pas partag6 le plaifir g6enral
s'il n'edt trouve l'occafion de faire un heu-
reux, a accord' une penfion au vieux Mili-
taire parrain de fon fils; il'fe propofe de lui
procurer de nouveaux avantages en recom-
penfe de fes bons services.
On ne fauroit trop fe louer de la politeffe
vigilante & empreffe de MM. les Officiers
Efpagnols; ils n'ont rien oubli6 des recher-
ches les plus minutieufes. Cette fite fera a
jamais epoque dans les faftes de la Colonie
Francoife de Saint-Domingue. La France fe
f6licite avec raifon d'avoir ete comme le ber-
ceau de la vie militaire de M. de Galvez.
Don Michel de Galvez (fon fils) merchant
fur les traces d'un modele auffi parfait, peut
s'attendre l 'etime & a la vwniration done
jouit Galvez de PenfacoaI.


'.r


44
A~,

Id


*7
(
., i
I
C'e








i,


i

1


'









De ZKingflon 8 janvier z 83.

L E detail fuivant de I'aQion de la Fregate la Magicienne dans fa traverfee
pour cette Ifle, a ete extrait jdu Journal du Lieutenant en second de cette
Fr6gate.
Le i janvier, A la pointe du jour, on apercut deux voiles etrangeres dans
1'arriere de notre convoi ; auffitot on decouvrit l'Endyrion donnant chafe ;
on porta fur lui en repe6ant fes fignaux qui defignoient deux Batimens etran.
gers dans le Nord-Eft. A fix heures & demie, I'Endymiun fignala une Fiotte Fran-
oife ; a neuf heures I'Endymion s'empara d'un des deux Brimens a qui ii
donnoit chaffe: nous nous approchames auffitot de la prife & nous mimes
le cannot A la mer pour aider A en tirer les prifonniers. A neufheures & demie,
I'Endymion fit final de chaffer dans le Nord Eft, & fit voile : la Flotre Fran-
oife taifoit l'impoflible pour s'eloigner de nous, except cinq Batimens qui
manoeuvroient fur nous. Comme nous approchions, nous apercimes que les
deux plus grands toient Vaiffeaux de guerre, don't le plus considerable portoit
le Pavilion de Commandant a la tete du mat de grand perroquet ; nous ma-
noeuvrames alors pour fire approcher 1'Endyymion de nous parce qu'il droit
deux petites lieues de I'arriere : nous nous preparames a!ors au combat. Dans
le meme infant, trois des Vaiffeaux Francois les plus 6loignes virerent debord
& fuivirent leur convoi ; alors nous portimes fur les deux qui nous attendoient
avec leur Pavilion deploys, & paroiffant vouloir nous livrer combat. L'Endy.
mion fit final de forcer de voiles dans la ligne de baraille ; mais les ennemis-
firent tout ce qu'ils purent pour s'eloigner de nous tirant leur canon de re-
traite, ce qu'ils continuerent jufqu'A ce quenous les efimes joints. Nous for^a-
mes de voiles & leur donnant chaffe, nous leur tirames du canon des que
nous pcimes les atteindre, ce qui les forca de s'arreter. I.e plus petit fe tenant
alors A babord de fon Commandant, & l'Endymion etant de i'arriere une lieue
& demie failant tous fes efforts pour nous rattraper, parce que nous i'avions
divance dans la chafle. A midi 2o minutes nous joignimes le premier dts Vaif-
feaux qui, ap'es quelques charges de notre canon & de notre mourfuete:ie,
ayant fon enfeigne couple, ceffa abfolument fon feu : nous crimes pour fa-
voir s'il avoit amene attend que fa flamme battoit toujours & nous n'en
pumes avoir aucunes reponfes didtindes; il paroiffoit y regner un grand d'-
fordre, fa voilure etant fort endommagee : nous paffmes imme(diatement a
babord du plus grand Vaiffeau auquel nous livrames un combat qui dura pendant
une here trois quarts, nos bords fe touchant frequemment nos bouts dehors
de bonnettes fe heurtant, une parties de notre equipage -te-pouvant fire un ufage
manu'el de petite mitraille a raifins, d'anfpefs & refouloirs pour empecher
les ennemis de charger leurs canons durant le combat. Le plus petit Bltiment
tirant advantage de notre firuation, fit voile & nous canonna en s'eloignant de
nous. A deux heures un quart, lorfque nous euimes fait taire le feu de l'en-
nemi, & que tout nous annonqoit une conquete prochaine, notre mifaine &
& le grand mat de hune vinrent bas, & tombant malheureufement da co6t






-I

de l'ennemi, lui donna P'occafion d'echapper; cinq minutes apres le mAt de
mnifaine & le grand mat en firent autant, ce qui nous empecha de continue
notre pourfuite, nous laiffant feulement celui de tirer dans fon arriere come
il s'enfuyoit. L'ennemi etant au vent avec fa voilure nous mangeoit le vent,
& nous mit dans l'impoffibilite de l'enfiler de I'avant a 'arriere. A trois heures
& demie, P'Endymion paffa en chaffant ; mais les ennemis 6toient dej'A une
petite lieue de l'avant & i ftribord de nous.

Life des perjonnes tue's & blees dans le combat,

M. Walker, Lieutenant; MM. Robert & Hudfon, Gardes-Marines ;treize
Matelots & trois Soldats de la Marine ont ~te tues. Un premier Lieutenant,
un Garde-Marine, un Maitre d'Equipage vingt-fix Mateiors, deux Lieute-
nans des Troupes de la Marine, un Caporal, deux Soldars ont ete bleffis.
Total, 19 tues & 34 bleff6s. II eft mort depuis un Matelot de fes bleffures.
Le Vaifleau qui fe battit d'abord avec la Magicienne portoit 2o canons; ,
1'autre etoit la Sibylle, Fregate Franqoi(e de 40 canons, don't le Commandant .
envoya en mars dernier un defi aux Fregates flationnaires dans I'Amerique
du Nord.
On rapporte qu'independamment de fon Equipage complete, il avoit encore
3$o hommes pris A bord du Vaiffeau le Scipion.
-I

C'toit la Corvette rUnion de 14 canons & non de zo; mais les Angtois-dans learns
relations diminuent leurs forces & augmentent toujours celles de leurs ennemis.

Avec Permi~on de MM. les Ge'neral Intendant.



9'











DE L'MPIRIMEBIE ROYALE DU CAp


U-~--'Yi~^ :-IT-T~-~-----CIm -~ ~1*'-_------_._
-- ---- ------~L_1~..-- -- _








LE NT AUX A[No S


LMNT AUX AFFICHES AME.RICAINES


Du Mercredi


3:
'.







,,
.*^





,C.
L;-:
4


I,
,71
"*A


!!:

I
;i,
"'.
*.
i'



I ,


St1

^1
-^i


29 Janvier z y83.


-S DIVER S..

LE Sieur Jean -Baptifle Reneaud, Habitant
au Dondon, etant a meme de paffer en Fran-
ce, prie les perfonnes a qui it. peut devoir
de fe prefenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de vouloir bien le
folder.
1I a ete perdu, le 5 de ce mois, depuis le
fofTe de Limonade jufqu'a lembarcadere, un
Porre-feuiile renfermant une procuration, un
recu du Sieur Robineau du 15 decembre der-
nier, de la fomme de zoo lives, a compete
de loyers de Negres, & plufieurs autres pa-
piers. Ceux qui lauront trouve, font pries
de le faire remettre au Sieur. Jean "Dulou,
Chirpentier Limonade, a qui il appartient.
Les Sieurs LuFerne.freres Charrons &
Machoquiers fur habitation Garat, au Quar-
tier-Dauphin ont Phonneur de prevenir le
Public qu'ils raccommodent touted forte de
Chjudieres a fucre, & qu'ils repondront de.
letLrs ouvriges pendant un an.
Le Sieur Jacques Pichon aine fe difpofrnt
a partir pour France au printemps prochain,
prie les perfonnes a qui il peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leur pavement, & ceux
qui lui doivent de le folder. II previent en
outre qu'il a cde Tfon fonds a fon frere qui
s'elt affocie avec le Sieur Martin, lefquels
continueront le meme commerce de Quin-
caillerie, Mercerie & Bijoutetie d:mns leur
rnagafin rues Dauphine & Saint-Simon.
Le Sieur Louis Jouve, Mart hand Pacotil-
leur, fe difpofant a partir pour Fr lce en mars
prochain prie les perfonnes a qui il peut
dtvoir de fe prefenter pour recevoi- leur p.iie-
ment, & ceux qui lui doivent de vouloir bien
le folder. *
Le Sieur Laa a Phonneur de prevenir le
Public qu'il a contract ue u fo:iete asec le
Sieur Gauteron ci-devant Commis chez M",
de Sermet & Compagnie lefquels out etibli,
fous la raifon de Laa & Ga.utron, un magafin
en ferremens, fitue rues du Gouvernement


& Notre-Dame, maifon de M" Deflandau
& Laplace, Negocins. UIs viennent de rece-
voir de France un affortiment general de toute
efpece d'outils & llftenfiles propres pour la
culture, pour les batimens & pour la marine,
fur-tout un beau parti de cordage fin. Ils ven-
dront en gros & en detail, & a trcs-juile prix.
LISTE des Negres epaves qui, conforme'ment
a i'Ordonnance du Roi du i novembre 1767,
doivent Ctre vendus a la Barre du Siege Royal
du Fort-Dauphin, le 3*avril prochain, a
la requite du Receveur de ce droit.
Du 8 decembre dernier, un Mulatre creole,
nomme Auguflin, fans etampe, fe difant ap-
partenir I'habi'tation Chaflenoye, au Quartier-
Morin, pris aux Perches, fuivant le certificate
de M. Gamier.
Du 24 dudit mois, un Negre nomrnm Jean-
Baptife, nation Congo, etamp6 V B, fe di-
fant appartenir a Vincent Beutie, lM. L. pris
aux Ecreviffes, fuivant le certificate de M.
Conflantin, Exempt de Marechauffee.
NAVIRES EN CITARGEMENT.
Le Piano- Forte, d'Olende, du port de
zoo tonneaux, fin voilier, Capitaine Dono,
partira pour le Havre-de-Grace vers la fin du
mois prochain. Ceux qti defireront y charger
a fret, s'adrefferont a M. Pierre Bach:er ,
Capitaine de Navire, rue du Gouvernement,
La Vi/e.dae-Nieuport d'Oftende, vernant
'de Bordeaux partira pour ledit lieu dars le
courant de mr.rs prochain. Ceux qui voudront
y charger a fret, s'adrctferont an Sieur Dupre,
dins tb o ragafin rue du Gouvernement, ou
a MV'" Cambon &3 Ore, Nigocians.
BINS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation fife a la montagne de
Teire-Neuve, Paroiffe du Gros- Morne, a
fix :, fept lieues de dititnce de Vembarcatiere
du Port- r.iment, che nin de cabrouet iufqu't
uine lieue d'icelle contenant Iro carreaux
de terre, fur laquelle il y a 22 mdle pieds de


i


iL
AL


-11~1- "~




_____ ____ ____ _____ ____ -___ -


cafe plants nouvellement & 12z a mille
en rapport cette annie ; une grand'cafe de
charpente, poteaux en terre., couverte en ef-
fentes, compofce d'une falle, deux chambres,
une dipenie, deux galleries & quatre cabinets;
fix cafes a negres, couvertes en paille; une
nutre cafe couverte auffi en paille, compofle
de deux chambres fervant de magatin a
grains i deux vaiiTeaux.avec leur baflii, deux
glacis, une bananerie & toute efpece de
vivres. On s'adreffera ia M. Delarue Le'Ioux,
Ncgociant au Cap ; au Port-de-Paix, a M.
Ba oge; & au Gros-Morne, a M. Doied,
Subititut de M. le Procureur du Roi & No-
taire audit lieu, qui'en dotneront les renfei-
gnemens neceffaires. On prendra des quittan-
ces en pavement.
Un Terrain fis au quarter du Pilate, de
la countenance de z5 carreaux, fur lequel il y
a quelques ktablifkmens, ledit Terrain de-
pendant ci-devant de l'habitation acquife par
M. Latour du Roc du Sieur Grandfire borne
dudit Sieur Latour du- Roc, des heritiers Ro-
bert, du mineur Bigot & du Sieur Platel. II
faut s'adreffer a M" Clement, Avocat en Par-
lement & Procureur au Cap, fonde de la
procuration de MC Jolly de la Garde, ancien
Procureur au Cap.
Une Habitation de la contenance d'envi-
ron 24 carreaux de terre, fife a la Savanne
carr&e, etablie en indigo, petit mil & autres
*vivres a portee de plus de oo00 carreaux en
favannes communes, fur laquelle fe trouvent
une grand'cafe planchdi e, poteaux en terre
de bois incorruptible, deux autres cafes & un
colombier. Ceux qui voudront en faire Fac-
quifition, pourront s'adreffer a M. FAbbe
Jahk, Cure au Terrier-Rouge, qui leur en
fera bonne composition.
Un Terrain en bois debout, fis au quarter
de Valliere, de la contenance de 62 carreaux,
borne ;u Nord du Sieur Crevin, au Sud du
feu Sieur Barrie, a 'Eft du Sieur Chevery &
a lOuetl de la Dame veuve Beffon. Ceux qui
voudront en fair l'acquifition, s'adrefferont
a la Dame veuve Eflanfan au Cap.
Plufieurs Vaches lattieres crdoles avec
leurs fuites; des Boeufs aulfi creoles, Mou-
tons & Cochons 5 des Bats a mulets avec
leurs garnitures I une Chaife roulante a deux
places, fort legere des Chevaux & un bitard
Anglois, creole, le tout fiur habitation de
iMd veuve Chailleau, au Limbe.
Un Filau, don't les plateaux font garnis en


fer, tres-folide, avec let chaines de fer & huit
quintaux de poids. II faut s'adreffer au Sieur
Gafe, Negociant au Fort-Dauphin, chez le-
quel e t ledit Fl6au.
MA4. Buglet, demeurant au Cap, fe difpofant
a partir pour France avec fon epoufe en mars
prochain, a a vendre fon Habitation etablie
en cafe, fife a la Soufriere du Dondon, avec
les Negres & animaux fervant a exploitation.
II vendra les Negrcs & la Place feparement,
s'il ne trouve pas a vendre le tout ensemble.
II vendra aufli plufieurs Negres & NIgreffes
domenliques talens.
Le Sieur Caffe voulant partir pour France.
inceffamment, prie les perfonnes a qui ii peut
devoir de fe prefenter pour recevoir leur paie-
ment, & ceux qui lui doivent de vouloir bien
avoir la bonte de le fatisfaire. --- I fera fire
la vente de fes effects dans le mois prochain.
En attendant cette 6poque, il vendra a l'amia-
ble une fuperbe'decoration d'appartement,
peinte a l'huile, compof&e d'un ordre d'ar-
chiteture ionique en marbre de diffrentes
couleurs, encadrant deux grands tableaux re-
prefentant la Mort d'Adonis peint en grand
come nature, & un grand plafond analogue
au fujet, le tout d'un fuperbe colors : un
beau Bureau d'acajou formant bibliotheque
une belle & bonne Pendule de cabinet, tres-
bien dordee plufieurs Tables & une Baignoire
d'acajou en ottomane; une grande & belle
Table d'acajou a defliner, utile a un Inge-
nieaur beau paper d'Hollande depuis la pre-
miere grandeur jufqu'a celui a tat 5 un tres-
beau Fufil de chaffe, vrai canon tordu de
Madrid; plufieurs autres meubles don't il efi
inutile de d6tailler; trois Rouleaux de moulin
montes, prets a mettre en place, dents en
dent de fer, I tambours in*gaux de 13 pou-
ces de hauteur, fabrique angloife Jeux de
moulin affortis & defaffortis, Culs d'oeuf,
Platines, Dents en fer tres-bien faites; plu-
fieurs Arbres & Rouleaux de moulin, don't
quatre font de 30 pouces de diametre, en bois
de favonnette & grigris; un bon Cheval An-
glois & un Cabriolet, le tout a tres-julte prix
pour du comptant.
Le Navire neutre wFeflina -Lente, venant
d'Amiterdam, a l'adreffe de M" Poupetfreres
& Compagnie, avec une cargaifon affortie en
Farine, Boeuf fale, Vins de Bordeaux, de
Bourgogne, de Champagne, de Conitance
& du Rhin, Biere en barriques, Beurre de
premiere quality, The vert, Acier d'Allema.


', 'Hi;"
-3.

*I
"4
.',
'.''''

3'

i.'
*I








gne, Carreaux de vitre, Huile d'olive, dito
delin en ducdales, Blanc de cerufe, Poivre,
porcelaine, Faiance, Verrerie & un afforti-
ment de marchandifes feches en Drap, Soie-
rie, Perfe, Indienne, Dentelle, marchandi-
fes de FInde, &c. don't la vente en eft ou-
verte : plus, fix pieces de canon de fonte de
Suede de deux livres de balles, & quatre'idem
plus petits.
M" Roux & Riviere previennent le Public
qu'ils continent la vente des Negres de choix
qu'ils ont requs dernierement par le Brigantin
Danois, dans leur halle, au bord de la mer,
vis-a-vis M. Camufat. Ils viennent de rece-
voir un autre Brigantin Danois avec I30
Negres.
Le N6grier le Piano -Forte, d'Oftende,
Capitaine Dono, venant de la Cote-d'Or,
a mouille en la rade du Cap le 23 de ce mois
avec une 'trs-belle cargaifon de zz6 Negres
Sl'adreffe de M. Pierre Bacheler, Capitaine
de Navire, rue du Gouvernement, qui en
ouvrira la vente le 30 du courant.
Le Sieur Pothin tenant menuiferie an
Cap, rue de Penthievre, prie.les perfonnes
Squi il,peut devoir de fe prkfenter pour re-
cevoir leur pavement, & ceux qui lut doivent
de vouloir bien le folder. ---Il previent en
outre qu'il a a vendre deux beaux Lits, une
Bergere & diff6rens meubles, avec les utlen-
'files pour la menuiferie.
M. Garebeuf, Medecin, refidant au quar-
tier du.Trou, part pour France. II prie les
perfonnes a qui.il peut devoir de fe prefenter
pour recevoir leur pavement, & ceux qui lui
doivent de vouloir le folder. --- II vendra
Chaife, Chevaux, Cocher & autres objets,
livrables a fon depart.
Le Sieur Chedomme, tenant Boulangerie a
la favahne de Limonade, fe difpofant i partir
pour France au commencement de mars pro-
chain, prie les perfonnes a qui ii peut devoir
de fe prefenter pour recevoir leur paiement,
& ceux qui lui doivent de vouloir bien le
folder. --- II vendra fa Boulangerie, fa grande
cafe & tous les batimens qui font fur fon
terrain: plus, douze tetes de Negres ou Ne-
greffes fervant a ladite Boulangerie & fervantes
de-grande cafe, &un bon. Negre cocher, le
tout a jufte prix, moyennant du comptant.
II vendra en outre un Magafin fis a l'embar-
cadere de Limonade.
II fera procede a la Barre du Siege du Cap,
vendredi prochain 31 du courant, A la vente


de parties d'une Maifon falrant coio des rues
de Vaudreuil & du Hafard, No 485.
Les Sieurs Lory, PIombard & Compagnie
donnent avis qu'ils front vendre, vendredi
prochain 31 du courant, ai la Barre du Siege
du Cap, cinquante tetes de Negres nouveaux
de la Cote-d'Or.
A la requete de M. Guerin, partant pour
France, ii fera procedt famedi premier f&-
vrier prochain, a la Barre du Siege Royal du
Cap, a la vente d'un Negre tres-bon cuifinier.
& confifeur.
M" Denis & Pondavy, partant pour France
au printemps prochain, previennent le Public
qu'ils front vendre a la Barre du Siege Royal
du Cap, le famedi huit f6vrier prochain, la
quantity de z2 tetes de Negres ou Negreffes,
la plupart domefliques, parmi lefquels font
un bon commander creole, age d'environ
A0 ans cinq cabronettiers j don't deux creo-
es, ages d'environ zi ans, cochers, cabrouet-
tiers a boeufs & a mulets, les trois autres
cabrouettiers a mulets feulement; un cuifinier,
un boulanger, fix Negres domeftiques, trois
Negreffes blanchiffeufes, & le reliant Negres
de place, tous connus pour bons fujets.
M. Denis, executeur teltamentaire de la
nommie Adelaide Chambe", Mulitreffe libre,
fera vendre le famedi I 5 fevrier prochain,
a la Barre du Siege.Royal du Cap, les deux
Negreffes dependantes de la fucceffion de
cette Mulatreffe, don't la vente avoit ete an-
noncee pour le premier du meme mois. Il y
en a une creole, agee d'environ 27 ans, ex-
cellente blanchiffeufe, repaffeufe & "coutu-
riere, tres-bon fujet; I'autre elt agee d'envi-
ron 18 ans, trs bonne fervante. --- Ledit
Sieur Denis fera vendre le meme jour un Mu-
latre age de 18 ans, domeltique & perruquier.
A BAIL OU A LOUER.
Deux Negres bons menuifiers & fcieurs
de long; une Negreffe nourrice & une autre
Negreffe blanchiffeufe. II faut s'adreffer au
Sieur Pothin, tenant menuiferie, rue de Pen-
thievre.
Une Maifon confiflante en deux chambres
baffes donnant fur la rue des ReligieuCes, unt
cabinet fous la galerie, deux cabinets dins
la cour, une cuifine, cour & puits, un gailetas
regnant fur les deux chambres, a affermner
la Barre du Siege du Cap, famedi prochaii
premier fevrier, jufqu'au 2z juin 1785, A la
requece des Sieurs Friou 6& Defquilb, cx'cu-









teurs tefamentaires de Md' veuve Fave de
Mlmtfojt. On pourra a vifiter tout iniant.
I1 fera procede -, ,i Barre du Siege Royal
du Cap, le I" ft'vrier prochiin, au bail a
ferme pour fept ans d'une Maifon fitue,
Petite-Guinee, rue des Trois- Chnaudliers,
appartenaitc ~t la mineure Catherie -Davaud,
aax charges & conditions de la carte bannie,
don't on pourra prendre communication en
1'tude de Mh; Querret Darivage, ,i-rocureur
en la meme ville.
Une Habitiution a affermer au 15 d cembre
proch.in, pour cinq, fept ou neuf ans, fife
aux Trois-Rivieres, quarter du Port-de-Paix,
de la contenance d'environ 80o carreaux de
terre, bornee d'un cote de Md' Aubert, de
'autre du Chevalier de Rodouan au lieu dit
la Plainie Franooife, ayant unte care toute
neuve en maonnerie, de 6o pieds de long,
couverte en tuile, avec galerie devant & der-
riere, quatre cabinets & trois appartemens;
fix cafes a negres routes neuves & 6ooo pieds
de bananiers. Partie dudit terrain eit plantre
en cannes, l'autre partie en abandon & cou-
verte de halliers. Ledit terrain eft propre a la
culture de 1'indigo, fur-tout les pieces qui
font plantees en cannes depuis neuf.ans. Il
faut s'adreffer i M. de Trmondrie fonde de
la procuration de M. Bonnault, a qui cette
Habitation appartient.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre Mondongue nomme Lubin
Marmit'on Ia levre inferieure fort 6paiffe,
ayant des cicatrices a la joue gauche, etampe
illifiblement SIGOGNE, elt part maron il
y a environ deux mois. Ceux qui le recon-
noLxront, font pries de le fire arreter & d'en
informer les Sieurs Lafaucherie, N6gocians
au Cap; ou M. Lacroix, Avocat en Parle-
ment & Procureur au Port-de-Paix.
Un Negre Mandingue, aig d'environ *I5
ans, tailleur de fon metier & un peu perru-
quier, fans etampe, vifage round, nez epate,
eli parti miron le 12. de ce mois. Ceux qui
le reconnoitront, font pries de le fire arreter
& d'en donner avis au Sieur Pineaud, Tailleur
d'habits, au Marche-des Blancs, a qui il ap-
partient :il y aura recompenfe.
Un Negre Congo, aig de 17 I18 ans,
Par Permiffion de MM.


Sd'une jlle figure, perruquier de fon meter,
etampe GALLET, ell parti maron le iz de
ce mois de 'h ibitation G'a/'ct, avec un billet
d'herbages pour huit jours. Ceux qui le re-
cnrL, oitront, font pries de le faire arreter &
d'en dorner avis a M. Gj ict, Avocat en Par-
lemtnnt & Procureur au Cap :il y aura recom-
pc,,fe.
Un Negre nomme Mmandrin, nation Mif-
rable, etampi fur le fein droit J. KEMPF,
eft part maron le zo de ce moiS. Ccux qui
le reconnoitront, font pries de l~I fire arreter
&d'en donner avis au Sieur KIrn;f, demeu-
ranti au Petit-Caretnge.
Deux Negres de nationCongo,l'un nomme
Tony, reampe V. i EROD.. & I'autre
nommi Jupi r, eraImpe GARRA font par-
tis marons le 1z de ce mois de habitationn
de M. Joty Dtfivernay, Habitcnt a ii attance.
Ceux qui les reconnoiitront, font pries de
les fire arreter & d'en donner avis a M.
Jofeph Feyat, au Cap, ou fur ladite habita-
tion.
Un Negre cuifinier, nomme Felix, nation
Congo, etaimp PRESTEL, age d'environ
28 ans, taille de y pieds. Ceux qui le-recon-
noitront, font pri6s de le faire arreter & d'en
donner avis a M. Becht, Medecin, rue du
Morne-des-Capucins, a qui il appartient.
ANIMAULX PERDUS.
Un Cheval double, fous poil brun, etampe
fur la cuiffe du montoir L+ M, la queue tom-
bante jufqu'au jarret, s'eft happen de la fa-
vanne de I'habitation de M; du Roulin, pres
la ville du Port-de-Paix, du 22 au 30 decem-
bre dernier. Ceux qui en auront connoiffance,
font pries, s'il leur plait, d'en donner avis
au Sieur Deumergue, refidant en laditr ville
du Port-de-Paix.
Un Mulet fous poil gris, etampe P & au-
deffous B, s'eft echappe depuis environ trois
femaines de la petite place de M. Brethous,
a la Savanne-au-Lait, quarticr d'Ouanamin-
the. Ceux qui en auront connoiffance, font
pries d'en donner avis a M. Lacofte, fur fa
guildiverie fife audit quartieri; ou i M. Ge.
raud, Negociant an Fort-Dauphin ; ou au
Sieur Riflea,, refidant fur ladite habitation:
il y aura recompenfe.
les General & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU CAP.


r
,~
a
1
,






( NO I. )


NT


FFICHES


Samedi er


P'AL


N.


Yain d'an ecalin, . 19 once.

N EGR ES MARR oN s.

A TACMEL, le 27 du mois dernier, eif
entree a la Geole Polite nation Man-
dingue, etamp6 fur le fin gauche
RAIMOND JACMEL, fe difant ap-
partenir k M. Antoine, aux Cayes de
Jacmel : le 2.8, Nicolas nation Ibo,
etampe fur le fein gauche illifiblement,
ag6 d'environ zo ans, taillede 5 pieds
2 pouces, fe difant appartenir a M.
Laflique, Habitant a Jacmel.
S I I. .

SPECTACLE.

Les Comidiens d'u Port au- Prince,
donreront Ma'rdi 4 de ce mois,
fans faute, (au binefice du Sicur De-
poix) une premiere reprfentation de
L'INFANTE DE ZAAMO.A, Op6ra-
Fierie en trois a&es, parodic fous la Mu-
fique de la Frefcatan. du c6ibre Pai-
fiello, paroles de M. Frameri, Surinten-
dant de la Mufique de Monfeigneur
le Comte d'Artois.
Le Sieur Depoix, toujours jaloux de


AMERICAINES.

Fevrier 1783.


A U~I&4
S 1~
#- j ,
)(4
IJD s' ,
.~ ,. 4


S


U


P


P


f5$


L


E


contribuer aux plaifirs du Public, &
m6riter de plus en plus fa bienveillance,
a cru ne pouvoir mieux y riuflir, qu'en
a fat h jufte titre l'admiration de touted
les principles villesde l'Europe. Le dia?,
lui offrant cet Opera, don't la Mpfiqui
logue de cet Opera ajoute encore aux
charmes de la Mufique, par la diverfite
des cara&dres qui, rous intbrcfiknt chaa
cun dans leur genre : le Sicur Depoiz
n'epargnera rien pour les decorationss.,
done plufieurs changemeens fe frontt i'
vue, fur-tout celuide la Chambre d'Au.
berge; dans celui de la fombre Fort.des
Charmes, ouifetrouve uneT6urgardte o
defendue par ume troupede Geancs arms
dans laquelle l'Infante deZamoraimonte
& fe renferme pour dprouver la valeut
du Chevalier Montrofe, aluquel on fai
defi en fon nom d'aller combattre.les
Giants, qu'il met en fuite; le mmee
changement a vue fe fera pour l'eroule.i
meant du mur du fond de l'Auberge, laI
fin du troifieme a&te, qui laiffera:volk
un palais magnifique & arn trT6n, fi'.
lequel fera l'nfante de Zamora, accord
pagnde de route fa cour : enfin, rien .ne
fera rdglig6 pour Ics coflumes & g6ndk
ralement pour tout ce qui pourra ,con~
tribner I la parfaise execution de trde
Opira, don't Ics preixnrs iroltsifront
rem plis par les principaux A&eors ,&
Adricc dc ce.ctte T. oupe. .- j


iiAMMMMrmmw&


(J~C~ZtC~ILIIZrr~ -1 --I_-~*_,,_ ~~__ L~TF--II-I. --ISI~


~sllllPllIIR11131111III(~RPlllll~b(FIIII ~ I_~~~~ _I


-.nix _.___~~___ _~~__~~_~__~__ __________~__ ___~~________~___ ____~~__?___________~~_____~~________~__


M








A VIS DIVER S.
M. Fournier fe dirpofant k partir
pour France, prie ceux h qui il peuc de-
voir de fe prefenter pour recevoir leur
payiement, & ceux qui lui doivent de le
older inceflamment. Sa demeure dit
I'Hocel Valliere chez le Sieur Zanico,
en cette ville.
Les creanciers de feu Sieur Berquier,
Habitant aux lHaradaires, decdi le Ianois
d November' dernier, font pries d'c fe
faire connaltre & d'indiquer leurs titrrs
de crdances a Me Dubois, Procureur au
Petit-Goave, fcharg. par M. Nicolas
Galais, Capitaine Aide- Majorau Petit-
Trou, au nom & comme ex6cuteur-
ttefamentaire & legataire univerfel dudic
feu Sieur Berquier, de liquider a moin-
dre frais, ladice fucceflion. Les diligen -
ces que M' les cedanciers apporteront i
. fare: connaitre accldraront c,:tre
'pdration, que ledit Sieur Galais defire
faire;' a~eur advantage :il leur declare,
qnien fadite quality, il a 6lu fon domi-
cile en l'dude dudit Me Dubois, Pro-
cureur au Petit Goave.
SA la requOce de Me Girault, Cu-
sateur aux fucceflions vacancies, grant
en cette qgalid celle de feu Sieur Croi-
;euil du Courty, vivant, Habitant a
la Charbonnicre, il fera le Jeudi 6
de ce mois, procedd la Barr 4du
Siege Royal de cette 7ille, iffue d'au.
dience.ordinaire, b la vence & adjudi-
cation definitive, au plus offrant &
dernier: enchdriffeur, 4'une habitation
tablee en cafi, fituee a la Nouvelle-
Boargogne, q.uartier de la Charbon-
ribre, d pendants de ladite fuccefion.
at( pourr?. prendre connaiffance de la
carte annie chez le Sieur Orillion,
LRaifier ohi cette ville.
Le Sieur Difqve, Mar:hand Orffi-.


vre h Saint- Marc, d ant rur Ton de-
part pour France, prie les perfonmes
qui ont des effcis chez lui, de les
retire inceffamment.
Me Girault, Curateur aux fuccef-
fions vacantes de ce Siige, grant en
cette quality celle de feu S' Croiteuil du
Courty, vivant, Habitant h la Char-
bonniere, invite Mrs les crdanci.rs de
cette fucceffion, h lui remettre le plu-
tbr poffible les decomptes de ce qui
-leur tit du en principaux, intirdrs &
frais, pour pouvoir procdder a la rd-
partition.
Le Sieur Baraf'ard, Fermier de
I'hlbitation du Sieur Ferrand, fitude
au bas du Fort Saint-Jofeph, privient
le Public, qu'il continuera h recevoir
des animaux k palrre dans fes favannes,
come faifait ci devant le Sieur Fer-
rand; declarant qui n'entend r6pondre
en aucune manikre des animaux qui
s'dgareront de fes favannes.
M"I Abeille & Guys, Ndgocians en
cette ville, fondes de la procuration de
la veuve Merillac. one I'honneur de
donner avis qu'ils front vendre judi-
ciairement h Ldogane, le 4 de cc
mois, au plus offrant & dernier enchd-
rifleur, 4 la charge de payer comptant,
les Efclaves, don't les noms fuivent; fa-
voir: Marie-Francoife, Ndgreffe, agde
de 30 ans; Jean- Louis, Multtre, Igd
de i ans, Sanite, MulAtreffe, agde de
9 ans; Marie-Jofeph, Mulatreffe, agde
de s ans; & un petit Mulatre-, ag6 d'un
an & denmi : tous quatre enfans de Ma.
rie Fran9oije; Rofi Nigreffe, Agic
de 48 ans, Marie- Louife, agee de 13
ans; Jean Louis, Nbgre, agd de zo
ans; Vironique & Catherine, Ndgreffes,
agdes de 6 & 7 ans; Michel & Deux-
Gourdins, gis de & z ans: tousen-
faus de R fe; Addl'ide, Mulatreffe,
1. agee de 14" ans i Guilaume, Nggte, Agd


- -1-"-,-- 1








di ans; Calatou, gg de 6o ans; &
Ltuije, Nigreffe, Wgee de 39 ans, mere
de Jean Negre, Agi de 9 a ro ans.
M. Moron, N6goiant J&rdemie,
tequdresr des Habitation & Negres des
Sieur'& Dame Geri de la Motte, Habi-
tans audit quarter, invite ceux de M"s
es creanciers, qui peuvent avoir hypo-
th6que fur ces biens, a lui fair connal-
tre leurs titres; faute de quoi, il leur
declare qu'il payera le prix de fon acqui-
fition, aux terms fpecifids au contract de
vente qu'ls lui one pafli, c'eft- a dire
dans deux ans: leur declarant que le
present avis fera encore inf'r& une fois.
Le Sieur I/nardy, Coutelier en cecte
ville, fe difpofant k partir pour France
en Mars prochain, pour cafe de nala-
die, prie ceux qui lui doivent de le fol-
der inceffammrent, ainfi que ceux h qui
H peut devoir de fe prdfenter pour rece-
voir leur payment.
M" Gaudi &l Lacombe, ont l'hon-
aeur de privenir le Public, que leur
focii~ t eft expire & demeurera diffoute
au i dui mois dernier, & que lear Sieur
Lacombe, refte*charg6ede la liquidation
d'icelle, apris laquelle les a&ifs d6pen-
dan des atffiris d'autrui, & papers y
relatifs, front remis M. Gaude' .qoui
en reflera charge. Ces Mrs prienti les
perfonnes a qui il peunt ere d par leur-
dite foci&ce, fous quelques tirres que ce
fait, dchus ou non echus, d'avoir la
bond de fe prefenter pour dtre payss.
M Lacombe, 1'atne', a l'honneur de
privenir le Public, qu'il vient de former
une foci&e, pour comoter du f"e
de ce mois, avec, M. Frangois La-
combe; fon frtre, fous la raifor de La.
combe ftries ": its feront trks- flati s de'
nmriterla confiance & I'efime publique.
Le Sieur Jean Duvau, derreurant
l .-Cayes, fe difpofant k partir poor
France, a Phoaneur de privetri 't


Public, qu'i a diffou fa froldc avec
M" Brierre & Compagnie lefquelf
reftent charges de la liquidation d'icelle:
ii prie les perfoIrtes h qui il peut de-
voir parriculierement de fe prefenter
pour tecevoir leur payetnent, & cellef
qui lui doivent de le folder inceffari-
ment.
Le Sieur Drouhin, die Bourgul-
gnon, Charron & Machoquet a Saint.
Marc, donneavisqu'il part pour France
par le premier convoi, pour. caufe de
maladie, ii prie ceux k qui il peut de-
voir de fe prifenter pour recevoir leui
payment, & ceux quui lui divent de
le folder inceffamnment: i a h vendre
fon fond de boutique, bien mionrt,
avec trois Nigres, don't deux Charroris
& un boa Cuifinier.
Le Sieur Chevreuil, Charpetier k'
l'Arcahaye donne avis qu'il part posu
France en Mars prochain.
M. & Madame Bourgeois de Source,
fe difpofantc partir pour France vec
leur famille, dans le courant d'Avrit
prochain, donnent avis qu'ils vendront
k I'amiable ou autrement, tous leurs
meubles meublans, voiture. a effort,
chevaux de chaifee & de main, done
ils front bonne compofitidn.
II a &id perdi le 17 db mois dernier
entire les habitations de Mr" Digneroni
& Rocheblanche n Porte-Feuille,
contenant divers papers; tr un bonw
de. a ftomme de 6t6" livess, contenti
par -M.. Balan & ouglas; 2 an de
4 livesre, confenti par le Sieur Robin;
30 un de o 95 livres, confenri par le
Sieur Bremont, & un paffe-port dd-
livrd par M. de Vincent. Ceux qui
I'auront trouv6 font, prids d'ea donner
avis au Sieur Etienne, Devau, Char.
pentier k la Rivi&re-Froidi.
II a at& perdu f. 26' du mois dernier,
depuis le Port- au Prince, jufqu' I'haw








bitation de M. Blanchard de Lavatie,
aux Foflis, une Canne h pomme d'or,
mouchetce, ayant unou deux cordonsen
perles, d'or de couleur, garnie d'un cor-
don & gland en or; le jonc eft fendu &
colledans le bas. Ceux qui lauront trou-
vie font pri6s d'en donner avis h M'
Seguineau frdres, Negocians en cette
ville, pour etre remife a M, le Cheva-
lier de Coriolis, Capitaine de Brulot, a
quielle appartient; ily aura rdcompenfe,
Le Sieur Geyrouin H;iffier a la Ju-
rifdi&ion de Saint-Marc, privient les
diffirens ddbiteurs de cette dependance,
qu'il eft charge pour pres de deux millions
de recouvremens, tant par des maifons
de commerce, que par diversparic.u-
1e rs~ qui lepreffent fingulierement, les
tns partant pour France, les autres
ayant un preffantbefoin de leurs fonds;
O$ voulant iviter d'ufcr des voyes de
rigueur que la Juflice autorife, il invite.
ce.x qu'il a dej' pr4venu, ainfi que tout
autre, venir, rendre avec lui des arran.
gemens qi'il s'defbore 'a de fire grfer"
aux Parties, pourpeu qu'ilslui parotif.ent
raifonnables;.es pr6vcnant en outre que
s'il fe trouve'forc d'ufer de voyes de
r4 ueur, ir le fera aufli de prencdre Ie&
mefuies les plusrigulieres.
MS les creapplert de la fu.ccifin de'
u.FerancolsZa.o reprire, M.L & Ha.-
bitant a la grande- riviere, quarter de
Jr6rmie, font invitisde la part des int6-
riffs' sns cette fuccefflon, a fe trouver
eudi,qctl'pncomptera 6.Mars prochain,.
en l'tud. de. M Mathie" Pro.cgreur
au Siege Royal de Jrtmie,. I'efet d'y
d~librer entreux.fhr les moyens les plus
prompts pour parvenir a la liquidation
de leurs crcances.
,o' Facainhe ICurateur alux f(iccef-
fions vacIantes a Jiremie, charge en cctte
quality d: ccelle de feu Sieur Debayle,'
a d6ja euI'honneu~r de prdvenir Mrs les
.. ; -* > *"


crdanciers de cette fucceffion, de vobaloit
bien lui communique leurs tires de
creances, pour qu'il fe mtt h meme de
-travailler au tableau de repartition des
deniers qu'il a en main; ces divers avis
n'ayant eu aucun ef e, ledit Me Farouil,
prie kfdics creanciers de fe faire connat-
tre & de communique leurs tires, du
io au 20 de ce mois, en I'&ude de MN
Mathieu, Procureur audit Siege, avec
avertiffLment, que paff ledit jour ils ne
front plus a ttmps, & ne pourront acre
compris dans le tableau qui fera dreffi;
pour la repartition dcfdits deniers ctre
fire fans dtlai le Vendredi que l'on
comptera 28 du meme mois de Fivrier.
Ledit Me Fairouilh. previent auffi les hld-
riders Bo onnier de ia Baffette,. aux.
quels il et idu par cette meme fucceffion,
ou leur fondc de procuration, de fe prd.
finter pour recevoir ce qui pourra leur
revenir en ladite rdparrition.
M.. Marie Ngociant en. cette ville,
fe difpotant a partir pour France, pou-
caufe de maladie, prie les perfonnes quit
lui doivent de le folder, & celles a qui
il. pcut devoir de fe prnfemer pour rece-
voir leur payment.
'II a 6td perdu Vendredi .7 da mois
detpieri, neuf heures du foir ,
deitrire M. Robes vi-s- a- vis Ie fort
Saint-Jofeph, une Ep6e en argent, gar-
nie d'un ceinturon de cuir d'Hongrie,.
Ceux qui .cn auront connaifance fone
prids d'en donner avis M. aenoit, Offi-
cierau R giment duI Port-au-Frince.

A YB NV B R E

Une Guildive roulente, & toute neu-
ve, (itu6e a l'embarcadaire royale des
Rofeaux, pres le Mont- Rois. S'adrce.
fer aux Sieurs Lelievre & Buton audit
ieu, qui en fLront bonne composition,
ou qui formrnront.uac focitd.


Eu


r~rii-~i~m~;~;~ii;~rS;-~~ ----,-- ----- --~;~---- -~;;;;;;-~;;5-~;.~;s=F P- ----- r.L~UC~~--II~------ -


I8a~







Putat dAe NSe epaves qii doi enint
vendair I& 3 Avril prochain, I, l
Barre da. Sige Royal du: Paot,
au-PtincAe

Du 14 O&obre dernaio, Pierrd, dir
Jean Loui, Cr-ole, fans ~tampe., Age
de zo. ans, de petite taitle, & trapu, fe
difant de I'habitation Brache, dope M.
Skeridan eft Procureur.
Du: I~7 Auguflin Bambara ,
fIns; eam.pe, g6. de 40 ans, taille de 5
pieds 6 pouccs, ayant des marques de
fon pays fur le vifage & plhfiutrs dents
de manque, fe difant appartenir h M.
Gervais, Habitant a la Saline, quarter
de 1FArtibonite.
Du. 9, Jean- Pierre, Congo, tcampi
Cur le fein droit D'VB, au- deffous
ST MARC, &fur lekga;ucheEDCHD P,
Age de 35. ans, taille e pieds, fedifant
apparcenir au Sieur Charles, Pbchuur
aux Gonaives
Du 30, Jean Baptfle Congo,
iiampnp fur le fein gauche illifiblement,
age de 5o ans, de petite taille, fe difant
appartenir k M. Dericour Habitant
4ans les.hauteurs du Cap.
Du 24. Novembre, Rofalie, Rada,
&tampd fur Ie fein gauche illififblenent,
ague de 2. ans, rouge de peau, ayant
les poigoets cotyps,, fe difant de I'habita-
tion Garechd, h LLogane, affermde 4
M. Parifeau.
Dudit jour, Jean, Crdole, edamp4
fur les deuxx feins illifiblement, Ag& de
24 ans, taill e e pieds, difart que M.
Solar 'a, vendu 'a Don Fernande -S:ra-
ga, Ndgocaint a lHavanne.
Da 2.7, Mathurin, nation Soc, dcam-
pt fur le fein droit illifiblement, ag' de
40 ans, pianifle, fe difant appartepitrau
nommd Francais Coutard, Mulatre li-
hre, Habitantdansles hauteuas du Petit.
Goave.


t Ir 13 vc mbsb e Akt Atmjquesj
GCdok, fansi6camnpe, ig4et b 8 anss de
petite taille, ayant I'oreille droite coup( j
fe.difafit a;ppattenir aui wommn Nicolks
Habitant d4ns les haaicurs de acmdrei
DE) 17, FranFpis, IPo~rugais, fats
zamnpe, &gd- de 30 ans, taidleMe pieds
pouocs, dune btle corpulence,. ayanc Ie
dens poiptues, fe difrnt appartenir feq
Madame Savane, ne pouvant dire &
demeure.
Quintba, mtiobn Quibib, dtantip
fur le fein droit LEB LA NC, au deffous
:BARADAIRE, & fuar I gauche illifi-
bkement, ag4 de 24 arns, taille de pied
2 pouces, de force corpulence, fe difant
appartenirha fet M. Leblanc, Navigateuid

A V4 ND R E.
Une Habitation, fitueaux Abricott,
quarter de Jeremie, de la contenance
de 7`5 carreaux de terre, don't parties
6tablie en cacao & cafR, avec les cafe6
n&effiaires, & tous let utenfiles proptes
ladite habitation: on vendra affl r14,
Negres grands & petits, & deux beaur
multes. S'adreffer h Mr F. Gailhou
Campagnie, N6gocians Ih Arcahaye,
fonds de procuration, quidoaneront de
plusamples eclaircifferens, & en f&I
ronb bonne composition moyennant dii
comptant, oa en lettres de change fit
Fra',ce, mdme a un an de vue.
Vn beau Negre Poffillon & Perru-
quier, aig d'erviron 22 ans, tall de $
pieds q pouces. S'adreflerth M. Vauflk.
lin, Notaire en cette villew, rue-des Mi-
racles.
Une bone Negreffe, un pen coutu-
riere, ag6e de 22 ans, zyant un N6gril-
ion, ag4 de 2 ans. Ceux crui dfireronc
en fair l'acquifition pourront s'adrefir
au Sieur Guerrn Marchand' fur 1'
place do 'lntendance en cecte vilf.,


L




-:Z7. .. --~-- ~-"-:-.- -- --:: ---. ---


qui en fera boine cdmpofid on mtnoyen-
nant du conipant ou de la denree du
pays.
Chevaux de felle, d'allure; chevaux
.de chaife, & mulets. Ceux qui voudront
en fire l'acquifition pourrom n s'adrefler
SMI; Jacquefon, Habitant au quar-
tier de Baynet, qui en fera bonne com-
pofition, vu fon prochain depart pour
France.

ESCLAVES EN MARRONNAGE.

SClaude, Crdole, &ramp fur les deux
feins RLM CUL DE SAC, age de 45
ans, taille de 5 pieds 7 pouces, fe difant
libre, bien barbu, ayant deux dents de
manque fur le devant, bien jambe,
ayant (es doigts des pieds fort courts,
fachant jouer du violon, & bon mayo-
ral, marron depuis trois ans, Ceux qui
en auront connaiffance font pries d'en
avis 'a M. Lemeilleur Dumornet, fur fa
hate au Trou Calman quarter du
Cul -de Sac; it y aura trois cens livres
de rtcompenfe.
Deux Negres Matelots, I'un nomm6
Saint Marc, taille de 5 pieds, de forte
complexion, ayant une queue, & vetu en
mattlot, parlant creole & un peu anglais,
fe difant libre de la Jamaique; I'autre,
nommt Jacob, taille de 5 pieds, par-
lant on peu anglais, ayant ordinaire-
mcnt une veffe rouge & une culotte
noir, font paris marrons du bord du
bateauDanois, Iris, mouill ence port,
du 19 au 2.o du mois dernier. Ceux qui
en auront connaiffance font prids d'en
donner avis a M'" Abeille & Guys,
Ndgocians en cette ville; ii y aura rd-
compenfe.
HecTor, Congo, 'eampd.illifiblement
DTM, au deflous AQUIN, Age de 18
S2.o ans, taille de 5 pieds z pouces,
fluet, ayant une cicatrice a une cuifie,


& paraifTahn gedd en' mardiant., Ceui
qui en auront connaiffance font prids
d'en donner avis a M" Seguineaufreres,
Nigocians en cette ville, oja M M. Dave.
Jac de Caflera, Habitant a Aquin, k
qui il apparent.
'Goman, Congo, camp. HAPt A
NIPE, ag6 de 2.8 a 30 ans; & Alexis,
taampd RAYMOND, Ag6 de 59 a 60
ans, taille de 5 pieds 3 pouces. Ceux
qui en auront connaiflance font prids
d'cn donner a M. Laure:,,Dire&eur de
la Pofte au Petit-Trou, ou h M. Ma-
thon de Brotte, Habitant aux Baradai-
res, a qui ils appartiennent; il y aura
recompenfe.
Alexandre, Congo, dtamp6 fur les
deux feins & fur les joues VOLANT,
marron depuis le: duimois dernieri
Ceux qui en auront connaiffance font
pries d'en donner avis h -M. Volant, Ena
crepreneur de I'H6pital en cette ville.
Pitre, Anglais, fans dtampe, age de
2z ans, marque deptitre, verole, ayant
une lettre pour M. Hubac, au Grand-
Foud, part maront Ie i6.du mois der-
nier. Ceux qui en auront connaiffance
font prids d'en donner avis a M. Robles,
Ndgociant en cette ville, h qui ii appar-
tient; il y aura rdcompenfe.


BO ,URR .QUE T


E G A R.


II s'efit gard des favannes de la hate
de M. Lemeilleur Dumornet, dans la
nuit du Mardi au Mercredi er Janviet
dernier, un Bourriquet quior, poil bale,
ayant l'orcille gauche clabaude, etampd
au cou B, & fur la cuiflE du montoir B
& RLM, les deux dernieres lettres entre-
lacdes. Ceux qui en auront connailfance
font pri6s d'en donner avis a M. Lcmeil-
leur Dumornet, fur fa hate au Trou-
Caiiman, quarter du Cul-de-Sac; il
Sy aura bonne recompcnfe.







[N 6.
aCN <,. l
- -.. ..i 1 "." I Ii l ; t T ; * i l i i i l i T i l l i i i i i i i i j a


AMERICAINES


1i


NEGRES MARON S.


Au For t-Dauphin, eft entree la Geole,
le 24 du mois dernier, Sufanne, Mandingue,
agee d'environ z5 ans, taille de 5 pieds 4 pou
ces, galeufe, etampde fur le fein droit GSA,
laquelle a dit appartenir au Sieur BMfolle.
Le 3o, Chriflophe, nation Adia, Ag6 de 30
ans, picotr de petite verole, lequel a dit ap-
partenir a Md' la Baronnie, a Limonade.

NOUVELLES POLITIQUES.
Du Cap.
Au milieu des pr'paratifs militaires qui fe
font de routes parts, on parletoujours de paix.
On fait intervenir la mediation de certaines
PuifFaitces. Quelques perfonnes vont meme
jufqu'a figner les articles preliminaires : les
autres ne veulent point les accepter, & refuifent
toute pacification il lear faut encore quelques
coups timportans pour rouler les portes de
Janus fur etles-meines. Remettons-nous en an
Deftin. Les uns & les autres verront avec plai-
fir le portrait d'un home cher aux Francois.


Vice-


Le Comte d'Eflaing a apporte dans le
monde les avantages de la naiffance,de Fefprit
& du corps. L'un de fes ai'eux, en fauvan les
jours de Philippe Augufte a la bataille de
Bovines, acquit le droit de porter en plein
les armes & la livree du Roi :mais a quoi fert
une illuflre origine, quand on la faith oublier
par des fentimens indignes de fes ancetres ?
LeComte d'Effaing a reconnu de bonne here
quI'l ne devoit rappeller fa naiffance an fou-
venir des peuples que par de grandes a&ions;
que place au-deffus du common des homes,
en m8me temps que cette dlivation lui im-
pofoit de plus grands devoirs a remplir, il
feroit beau de fe rapprocher d'eux par la fim-


Fevrier y83.


plicite & la modeftie de fa vie civil. Les
voyages ont developpe & nourri ce penchant,
& lui ont appris a fe paffer du luxe & du faux
orgueil qu'il entraine. Ardent infatigable
dans les travaux, infenfible aux injures de Fair
& des 6kleens, & ne fe laiffant emporter qu'a
fa paflion pour le service de fon pays, vivant
de peu, fachant fouffrir; fes campagnes dans
FInde ont etc le tommenemenent de fes epreu-
ves & de fa gloire. Ne malheureux, mais ha-
bile a reparer le malheur; contrarie fans ceffe
par les hommes & par les evenemens, c'eft
dans les recits des ennemis qu'il a combattus,
c'eft dans la haine qu'ils lui ont juree. que
lon peut connoitre les loges qu'il meritoit
de nous. Les annales de l'Angletere lui ont
rendu justice, & nos Hiftoriens fe taifent;
mais qu'on h'en accufe point notre ingratitude.
Les Anglois, en 6crivant l'hifloire de la pre-
cedente guerre, ont fait celle de nos fucces,
& nous aurions eu a faire celle de nos pertes
& des dMfaites que nous efperons reparer
autourd'hui.
Nomme au Gouvernement de Saint-Do-
mingue en 1763, le Comte d'Eftaing, qui
jufqi'alors n'avoit point connu cette Colonie,
ne put au moment de fon arrivee fe laiffer
coiduire que par 4es guides infideles, fouvent
inr'reffes a tromper ladminitfrateur Ie mieux
intention ; mais il s'dclaira promptement
ii vit ce qu'etoit ce pays, ce qu'il pouvoit
devenir, & ces memes Colons qui ne favoient
vu qu'avec crainte, le regarderent bientot
comme un bienfai&eur. Portant fori attention
fur les chofes qui hchappent aux homes
mediocres, il vit que les liens de la fociete
etoient prefque detruits; il fat les ranimer
par des fetes agreabl'es & fimples..L'heure
du travail ltant paffTe, les rades couvertes
de vaiffeaux retentiffbient du bruit des inilru-
mens. Le Commerqant qui nourrit le Colon,
& le Colon qui fournit des matieres au com-
merce fe raffembloient pour fe rcjouir. Sou-


'


ES

Mercrec


Carafere de M. le Comte d'Eflaing,
Amiral.




1-1 r--2------ -- -~.


vent une joie modefte rempliffoit auffi le pa.
lais du Gouvernement ; & tandis que chacun
fe livroit au plaifir, lui feul s'y deroboit quel-
quefois, fuivi d'un feul Aide-de-Camp ; il fe
portoit rapidement a cent lieues, l'autre ex-
treiitt de 1'Ifle, pour y veiller la profpcrite
publique. II fat rappelled lorfqu'il commenloit
a obtenir l'efime general. II avoit affez fait
pour etre regretted, mais point affez pour rem-
plir fes defirs & reparer les maux qu'il decou-
vroit lui-meme.
Dans toutes fes campagnes, & fur-tout
dans celles de 1778 & 1779, il s'eft montre
fuperieur a la fortune, & a fu la forcer ai lui
donner de la gloire. Ne avec le coeur, le bras
& les moeurs d'un Romain, la chambre de
fon Vaiffeau, au lieu d'etre paree de dorures
ou de lambris recherches, n'etoit ornee que
d'infcriptions convenables aux fentimens qu'il
vouloit infpirer a fes compagnons.
A terre on le voyoit paffer les nuits couches
au pied d'un arbre, fans autre abri, fans autre
lit que fon manteau. Cet homme n'eft pas de
ce fiecle-ci, difent fes ennemis; & tant pis
pour ce fiecle Autrefois ii nous falloit de la
force; 1'adreffe fuffit aujourd'hui : voila leur
principle ; mais nous perfuaderont-ils que ces
qualities font incompatible & impoffibles a
concilier ? Le Comte d'Efiaing, a qui lon
nq peut difputer beaucoup de connoiffances
dans prefque tous les genres, ne redoute pas
plus les travaux du cabinet que ceux de la
guerre; il fait les reunir. Voila' 'adreffe qui
convient au Guerrier & 8. hommee d'Etat.
Peut-etre ne poffede-t-il pas au plus haut de-
grP Iadreffe qui fert a l'intrigue ; mais ce n'eft
pas intrigue qui bat les ennemis; ce n'etl pas
Intrigue qui rend a la France des Colonies
perdues dans d'autres guerres ; ce n'eft pas
l'iotrigue qui prepare les fucces des armemens
& des flottes.
On lui reproche trop de temerit ; il s'ex?
pofe comme un simple Soldat ; ii peut en
refulter des dangers pour lui & pour 1'Etat
qui a befoin de lui : mais auffi quels avantages
pour l'exemple! Quelle fatisfaction pour ceux
qui fe diftinguent aupr\s de lui! Quel encou-
ragement pour le Soldat, quand ii voit avec
quelle ardeur fon General vole au-devant de
I'ennemi I ne fent plus la fatigue & la faim.
L'efquiffe que nous faifons du cara&ere
de ce General ne feroit pas fidele, fi nous ne
difions rien de fon defintereffement & de fa
gendrofite. Bien'diffcrent d'un rival qu'on lui


oppose en Angleterre, it ne prend den pour
lui. Son infouciance a cet regard devient meme
un default, parce que des homes avides
favent pr6fiter d'une negligence fi rare pour
ravir au vainqueur les fruits de leurs exploits
& fe les approprier, fans avoir couru de dan-
gers, au prejudice de ceux qui ont verfe leur
fang & depenfd leur patrimoine au service de
la patrie.
Nous ne citerons point d'exemple de fa
generfite ; il y en a tant que nous ferions
embarraffes du choix, & le fouvenir de fes
bienfaits journaliers lui fervira parmi les Ma-
telots, les Soldats & tous ceux qui ont fervi
avec lui.
Ie y decembre dernier, le Roi d'Angle-
terre adreffa ce difcours aux Chambres affem-
blies en Parlement : nous croyons qu'il fera
vu avec plaifir de nos le6teurs.

Milords & Meflieurs,
Depuis la cloture de la derniere feffion
du Parlement, je me fuis occupy fans ceffe
de la position important & critique oui fe
trouvoit le Royaurne, avec cet interet vif
& cette attention reflechie qu'exigeoient
de moi les affaires publiques.
J'ai donned a l'inttant les ordres necef.
, faires pour arreter la continuation d'une
, guerre offensive dans le Nord de 'Ame-
, rique. Toujours porter par la difpofition
, naturelle de mon coeur, a faifir les inten-
, tions de mon Parlement & de mon people,
Sj'ai dirig6 toutes mes vues & pris les me-
Slfures les plus convenables, tant en Europe
, que dans le Nord de 'Amerique, pour
, ramener ces Coloiiies a une reconciliation
Scordiale & fincere. Mon attente ayant ete
, trompee j'ai cru devoir faire ufage de
Stoute la plenitude du pouvoir dontje fuis
c, revctu, en propofant de les declarer Etats
Slibres & independans, par un article qui
Sfera inf6re dans le traite de paix. On eft
, deji d'accord fur les articles preliminaires,
Squi ne doivent avoir leur effect qu'autant
Sque la paix fera finalement. conclue avec la
, Cour de France.
S En accedant ainfi a la fparation des
, Colonies du Nord de IAmerique, de la
- Couronne d'Angleterre, j'ai facrifi mes
, propres interets aux voeux & a Iopinion
n de mon people. J'adreffe au ciel mes voeux
, les plus ardens, pour que la Grande- Bre-
, tagne ne reffente jamais les maux qui peu-


71.















p.J
,r
1'i 1


























,*









4..


, -
, ; ',


SJe vous apprends avec
Scette negociacion eit dejl
je vous en communiquerai
" tot qu'elle fera terminee.


fatisfadion ue
bien avancee;
le rifultat aufli-


Sent rtifu'er d'un auffi grand demembre-
,, meant, & que 1'Am&rique foit ddlivrde de
, ces calamities qui ont jadis prouve6 la mere
Spatrie combien la Monarchie eft effentielle
Sa toute conflitution politique qui a la li-
berte pour bafe. Puiffent la meme religion,
A A
le meme language, les memes interets & les
memes affections, etre, comme je 'efpere,
les gages facrts d'une union permanent
entire les deux countries I Je n'epargnerai
ni foins ni attention pour parvenir a ce but.
Depuis que j'ai cru convenable de fuf-
pendre avec foin les operations offenfives
centre rAmerique, j'ai dirigi toutes mes
3, forces de terre & de mer centre les Puif-
Sfances en guerre avec ce Royaume, avec
autant de vigueur & de celerite que les
Scirconfltances Font permis au commence-
Sment de la champagne. J'aime a croire que
Svous fentez les avantages qui refultent de
Sla furete du commerce immenfe de ce
Royaume. Avec quelle fatisfa&tion orgueil-
Sleufe n'avez-vous pas vu la belle defense
du Gouverneur de Gibraltar, & mon Ef-
cadre, apres avoir heureufement effeaue
,, 'objet de fa destination, offrir la bataille
Sfur leurs propres cotes aux forces combi-
nes de France & d'Efpagne, fans que
Smon Royaume ni votre tranquillity domef-
Stique en aient etC troubles ? C'eft.aux bene-
n. diftions du ciel, ceftl a cette confiance
S reciproque qui regne entire, mon people &
Smoi, c'eft ce zele ardert que la ville de
SLondres: &es autres parties de mon Ryau.
Sme ont montre pour la defense de la patrie,
Sque je dois cette heureufe situation. Des
Sparticuliers meme nous ont donned des mar-
Sques fi dclatantes de cet efprit patriotique,
qu,'ils feroient honneur a tous les fiecles,&
Sa tous les pays. ... ..
A Ayant donc prove a l'univers enter,
, .par des examples conflans, lefprit & la
Svaleur don't mon people eft anim j'ai cru
Squ'il etoit de ma dignity d'acceder a des
, propositions d'une paix honorable avec
toutes les Puifflnces en guerre avec moi,
S.& de me montrer fenfible au facrificq ge-
," nereux que imes braves Sujets ont faic dans
S tous les temps de leur vie & de leur fortune
) pour la defense de la.patrie.


r-,


," J'ai tout lieu de croire 8 d'erperer qu'il
i fera bientbt en mon pouvoir de vous ap-
, prendre qu'elle s'eil terminee par une paix
, don't vous approuverez les conditions. J'ai
| neanmoins tant de confiance dans la fageffe
, & les lumieres de mon Parlemeut & la
- foumiffion de mon people, que fi quelque
- cvenement imprcvu, en changeant la dif-
, position aduelle des Puiffances belligcran-
, tes, venoit a tromper mon attente, je penfe
, qu'ils applaudiront aux juftes mefures que
j 1ai prices pour continue la guerre avec les
n efforts les plus vigoureux.
( La fuite dans la feuille prochaine, )

AVIS DIVERS.
Un memoire intereffant qui vient d'etre
adreff a M. Moreau de Saint-Mery par un
de fes Soufcripteurs, fur Fun des quarters
les plus coinfiderables de cette Colonie, lui a
infpird le defir de donner au Public une fem-.
blable description de toutes les quarters. Pour
ajouter ce nouveau degree d'utilite a fon ou.
vrage, il ne peut ufer d'une voie plus fure
que d'offrir cet example a imiter aux perfonnes
animees de l'amour du bien public. Qu'il lui
foit done permis de donner une idee fuccin6te
de la description qu'il a reque, moins cepen-
dant comme une regle don't il ne faille pas
s'ecarter,que comme une indication precieufe.
Elle offre les limits du quarter; les noms
.de fes differens cantons; des remarques fur
la nature de fon fol dans le morne & a la
plaine : le nom des rivieres ou ravines prin-
cipales, avec la mefure de la quantite d'eau
qu'elles contiennent dans un temps moyen;
elpoque & les effects des inonditions; des
obfervatidns fur la temperature de Fair & Fin-
fluence du climate; le genre des manufa.ures;
les mines;;.les fairs hiltoriques relatifs a cer-
tains cantons; des notes fur les marCes.; les
vues d'agrandiffement qu'on peut adopter;
les objets d'utilit6 publique qui exifient ou
qu'il conviendroit de favorifer enfin tout ce
qui forme un tableau propre a piquer & I.
fatisfaire la curiofite.
M. Moreau de Sai.zt-Mcry fe flatte que cette
idee fera favorablement accueillie, & qu'elle
lui procurera auffi la description des Viiles &
des Bourgs, avec les details qui leur font ana-
logues. II recevra ces dons avec reconnoif-
fance ; & en general quiconque jettera les
yeux fur fon opvrage, pour rendre public d:s








objets intereflans pour cette Colonie, doit
ktre bien affure de fatisfaire fon zele & fes
vues.
II ne lui rcele plus qu'a defirer que ces nou-
veaux encouragement ( ainfi que les liltes &
les renfeignemens qu'il a demands diredemnent)
lui parviennent avant le moment prochain on
ii ne s'occupera plus que de l'impreffion de
fon ouvrage.
Suite de la life de MM. les Soufcripteurs au Cap.
M. Filhol, Habitant au Quartier-Morin.
M. Grieumard, Negociant au Cap.
M, Guilbaud, idem.
M. Gautier, idem.
M" Guertin freres, au Cap.
M" Gobert & Morand, Habitans a Limo-
nade.
M. Guillotin, Garde-Magafin du Roi-auCap.
M.Gaignard, Negociant au Cap.
M" Gaigneron de Jollimon, Habitans a la
Martinique.
M. Gulman, Habitant au Haut-du-Cap.
M. Gautier de la Riviere, ancient Senechal
au Fort-Dauphin.

M. Huerne, Negociant au Cap.
M. Haitze,Commandant au Quartier-Morin.-

M. Jumelin Ducatel, Membre de la Chambre
d'Agricultuie dua Cap & Habitant a Mari-
baroux.
M. Janton, Habitant au QuartierMorin.
M. de Jauna, Commiffaire de la Marine..
M. de Jouanneaulx, Habitant A la Grande-
Riviere.


M. de
raire


Kerdifien-Tremais, Confeiller Hono-
au Confeil du Cap.


M. Legris, Confeiller au Confeil du Cap.
M., Lafaucherie, Negociant au Cap.
M. Lecocq, Contr6leur de la Marine au Cap.
M. Lefevre, Negociant au Cap.
M. Laroque, Greffier de 1'Amiraute au Cap.
M. Laborie, Bitonnier des Avocats au Cap.
M. Labatut, N6gociant au Cap.
M.. Lafont, Chirurgien Major des Milices
au Cap.
M", Lory, Plombard & Compagnie, Nego-
cians au Cap.
M. Legros, Procureur an Cap.
M. Loifeleur, idem.
M. Lavaud, NIgociant au Cap,


M. Lenormand, Habitant an Moka.
M. Lacaffagne, ancien Curateur aux vacances
an Fort-Dauphin.
M. le Chevalier de Leyroulles, ancien Offi-
cier des Milices & Habitant aux Ecreviffes.
( La fuite h I'ordinaire prochain. )
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Brigantin Portugais San -Antonio born
Viage, Capit. Jofeph Oliveyra, prendra du
fret pour Bordeaux on Bayonne. Ceux qui
voudront y charger, s'adrefferont au Sieur
Safportas, Negociant au Cap.
Mr Dubor, Demante & Millot expedient
pour Bordeaux un Navire fin voilier, qui
prendra du fret & partira du 1 au 20 du
courant. Is ont auffi un Navire egalement
fin voilier & commode pour les paffagers,
qui partira pour fe Havre du 20 an 5 du
courant : ce Navire prendra A fret pour ledit
lieu toute efpece de denrees.
Le Navire les Trois-Freres, Capitaine Rai-
mond Lacotte, eoi en charge pour Nantes,
& partira au premier convoi qu'il y aura.
Ceux qui voudront y charger a fret, s'adref-
feront aux Sieurs Grelaud freres, Negocians
au Cap.
Le Navire les Bons-Amis, Capitaine Ap-
pareille Richelieu, eft en charge pour Nantes,
& partira an premier convoi qu'il y aura.
Ceux qui voudront y charger A fret, s'adref-
feront aux Sieurs Grelaud freres, Negocians
au Cap, qui oft 1honneur de privenir qu'il
ne manque aux deux Batimens ci-deffus que
tres-peu de chofe pour complete leur enter
chargement.
I EFFECTS A VENDRE.
Huit tetes defclaves, favor : an jetne
Negre perruquier & un peu cufilnier; unjeune
Grifk d~une jolie figure, de 14 a i5 ans, bon
valet; un eune Negre de 13 a 14 ans, en
apprentiffage de perruquier; une belle Ne-
greffe blanchiffefee, d'une jolie figure ; une
Negreffe menagere, avec fa fille Griffe de fort
jolie figure, d'environ io ans; une belle Ne-
greffe fervante, & une jeune Negreffe per-
ruquiere & nourrice, avec un Nigrillon de
trois A quatre mois, tous ayant en la petite
verole, & connus pour bons fujets. II faut
s'adreffer a Me Prunet, Procureur, qui les
vendra a amiable pour du comptant. I1 a
encore d'autres efclaves qu'il vendroit auffi, 1f
lc prix qu'on lui offriroit pouvoit lu convenir.


L.
*


p?




4.


- I I






6J


SUPPf MEENT AUX AFFICHES AMERICAINES

Du Mercredi 5 Fevrier zy83.
\ ^ '*: :'. ~ j ______________-- - -


AVIS DI V E R S.

LEs Creanciers de la fucceffion de feu M.
Pierre Gourrege font invites par M. Lefevre,
Jeur Syndic, de lui communiquer leurs tires
de creances, notamment ceux qui n'ont pas
encore figrn le Syndicat, pour pouvoir etre
compris dans la premiere repartition qui va
fe faire inceffamment.
Le Sieur Jacques Lafere Charpentier a
Jean-Rabel, donne avis qu'il part pour France
pour caufe de maladie.
Le Sieur Perroy de Labrofe, Habitant aux
Gonaives, fe difpofe a partir pour France
avec toute fa famille, dans un neutre, a la
fin de inars au plus tard.
Le Sieur Poirel Defgarde, afflige de la vue,
defirant partir pour France pour caufe de fon
infirmity, & n'ayant d'autre reffource pour
entreprendre ce voyage & payer ce qu'il peut
devoir dans cette Colonie, que dans ce qu'il
lui eft dd il fair favoir aux perfonnes qui
peuvent lui devoir, ou a leurs fondes de pro-
curation, qu'il va faire fa refidence, tout le
mois de mars prochain, au Cap dans la
maifon de M. Lacombe, rue Royale. II les
prie de fe prefenter pour le fatisfaire afin
qu'il puiffe fatisfaire auffi ceux a qui il doit.
Le Sieur Mahe Maitre Menuifier, rue
Royale, rtant fur fon depart pour France
avec fon epoufe, prie les perfonnes a qui il
peut devoir de fe prefenter pour recevoir leur
pavement, & ceux qui lui doivent de le folder
au plut6t.
Le Sieur Moranges, Peintre en miniature
& en cheveux, offre fes talens aux perfonnes
qui voudront lhonorer de leur confiance. II
fait auffi des ecoliers de Deffein, & etl Pro-
feffear de Langue Italienne. --- Ledit Sieur
Mranges a apporte d'Europe tne pacotille
de Violons, de Guitares & de vraies Cordes
de Naples & Cordes filees pour ces inftru-
mens, don't il defire fe defaire en gros ou en
detail. 1I eft loge chez le Sieur G'anier, Chi-
rurgien, rue d'Anjou, pres la Potte.


M. Nicolleau cadet, oncle, part pour France
en mars prochain. II a ete Econome & Raffi-
neur fur l'Hbitation de M. de Varenne, au
Trou, depuis 1751 & depuis quelques an-
nees il avoit etefond de procuration. Come
perfonne ne peut mieux connoitre les affaires
de I'Habitation que lui, il prie ceux qui au-
roient des affaires le concernant, de fe pr6-
Ienter ; il liquidera tout. It prie egalement
ceux qui lui doivent a lui perfonnellement,
de vouloir bien le payer. Cet avis fera a cet
effect inf&6r trois fois confecutives. II previent
en outre qu'il vient de remettre 1'Habitation
a M. le Chevalier de Buor, & qu'apr's fon
depart perfonne n'aura rien a reclamer contre
lui.
Le Sieur Landon previent le Public qu'il
a gagn fon process contre les heritiers Dian-
court, reprefentes par le Sieur Baroteaux,
par Arret du I 1 de ce mois. II previent auffi
le Public qu'il a feize t8tes d'Efclaves marons
depuis plus d'un an, avec cinq Negrillons
ou Negrittes. 11 prie les perfonnes qui peu-
vent favoir le lieu de leur retraite, de vou-
loir lui en donner connoiffance.
M. Tourne Dubois, nouvellement arrive
& fe difpofant a partir par la premiere occa-
fion, prie les perfonnes a qui il peut devoir
de fe prefenter pour recevoir lear pavement,
& ceux qui lui doivent de le folder. --- II a
vendre de la Toile, & affermera fon Appar-
tement fitue rue Saint-Pierre, meme maifon
nue celle otu demeure M. le Chevalier de'la
Martre, pour trois mois, a commencer du
zz du courant.
Le Sieur Jacques Pichon aine fe difpofant
a partir pour France au printemps prochain,
prie les perfonnes a qui il peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leur pavement, & ceux
qui lui doivent de le folder. I1 prevent en
outre qu'il a cede fon fonds 1 fon free qui
s'eft affocie avec le Sieur Martin, lefquels
continueront le meme commerce de Quin-
caillerie, Mercerie & Bijouterie, dans leur
magafin rues Dauphine & Saint-Simon.


~IAIIIPII C


rN 6.1







M. Matthien David, Marchand, rue Ef-
pagnole fe difpofant a partir pour France,
pour caufe de maladie, declare ne rien devoir
a perfonne. II prie ceux qui lui doivent de
vouloir bien le folder.
Le Sieur Vecl devant partir pour France,
pour caufe de maladie, prie les perfonnes A
qui il peut devoir de fe prefenter pour rece-
voir leur paiement, & ceux qui lui doivent
de vouloir bien le folder. -
Le Sieur Rouffle, Habitant aux Gonaives,
partant par le premier convoi pour France,
offre de payer routes les perfonnes a qui it
peut devoir, & prie ceux qui lui doivent de
le folder.
Le Sieur Jean-Baptifle Tourland, Charpen-
tier, demeurant chez M. Defcahaux, Habi-
tant aux Gonaives, partant pour France par
le premier convoi, declare ne rien devoir a
perfonne, & prie ceux qui lui doivent de le
folder.
Le Sieur Louis Jouve, Marchand Pacotil-
leur, fe difpofant a partir pour France en mars
prochain, prie les.perfonnes A qui il peut de-
voir de fe prdfenter pour recevoir leur paie-
ment, & ceux qui lui doivent de vouloir bien
le folder.
M. Gaubert, Chirurgien au Morne-Rouge,
fe difpofant a partir pour France, prie les
perfonnes A qui il peut devoir de fe prefenter
chez M.Delmas, Negociant au Cap, &.ceux
qui lui doivent de le payer inceffamment.

BIENS ET EFFECTS A VENDRE.

Un Terrain fis au quarter du Pilate, de
la contenance de 2.5 carreaux, fur leque.lil y
a quelques etabliffemens, !edit Terrain d-
pendant ci-devant de habitation acquire par
M. Latour du Roc du Sieur Grandfare borne
dudit Sieur Latour du Roc, des heritiers Ro-,
bert, du mineur Bigotl& du Sieur Platel. II
faut s'adreffer a MI Clement, Avocat en Par-
lement & Procureur au Cap, fonde de la
procuration de M, Jolly de la Garde, ancient
Procureur au Cap.
Une Habitation de la contenance d'envi-
ron 24 carreaux de terre, fife A la Savanne
carree, table en indigo, petit mil & autres
vivres a portee de plus de foo carreaux en
favannes communes, fur laquelle fe trouvent
une graud'cafe plancheide, poteaux en terre
de bois incorruptible, deux autres cafes & un
colombier. Ceux qui voudront en fair l'ac-


quihLion pourront s'adreffer M. l'Abb6
Jahd, Cure au Terrier-Rouge, qui leur en
fera bonne composition.
La moitie d'un Iflet faifant face a la rue
Efpagnole, don't le quart tres-bien btti eft
occupy par Md' Sommavert, & la facade de
Fautre quart en nmaonnerie & en appentis,
le premier coin donnant dans la rue Saint-
Simon & Fautre dans celle du Vieux-Cime-
tiere. II faut s'adreffer a M"S Roux & Riviere,
Negocians, qui vendront pour du comptant
& non autrement. Les acquereurs n'ont a
craindre aucune hypotheque, & on leur don.
nera pour cet effect routes les affurances qu'ils
defireront.
Une Maifon fire au coin des rues Fermee
& du Cimetiere. II faut s'adreffer au Sieur
Joubert, demeurant dans !adite Maifon.
Une carg:iifon de tres-beau Sel de France
en barriques & en barils, chez les Sieurs
Grelaudfreres, Negocians au Cap, a un prix
raifonnable.
Le Sieur Chedomme, tenant Boulangerie a
la favanne de Limonade, fe difpofant a partir
pour France au commencement de mars pro-
chain, prie les perfonnes a qui il peut devoir
de fe prefenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de vouloir bien le
folder.--- II vendra fa Boulangerie, fa grande
cafe & tous les batimens qui font fur fon
terrain: plus, douze teres de Negres ou Ne-
greffes fervant a ladite Boulangerie & fervantes
de grande cafe, & un bon Negre cocher, le
tout a jutle prix, moyennant du comptant.
11 vendra en outre un Magafin fis a embar-
cadere de Limonade.
M. Garebeuf, Medecin, refidant au quar-
tier du Trou, part pour France. 11 prie les
perfonnes a qui il peut devoir de fe prcfeiuter
pour recevoir leur paiement, & ceux qui lui
doivent de vouloir l.e folder. --- I vendra
Chaife, Chevaux, Cocher & autres objets,
livrables A fon depart.
Le Sieur Pothin tenant menuiferie au
Cap, rue de Penthievre, prie les perfonnes
a qui ii peut devoir de fe prefenter pour re-
cevoir leur paiement, & ceux qui lui doivent
de vouloir bien le folder. --II1 prevent en
ou:re qu'il a a vendre deux beaux Lits, une
Bergere & differens meubles, avec les ulten-
files pour la menuiferie.
M" Roux & Riviere previennent le Public
qu'ils continent la.vente des Negres de choix
qu'ils ont reus dernierement par le Brigantin


I












A.
Ijc


Iii 1__?__ __ __ ~_ _







*.i"
r
I




1'
I


I


Danois,dans leur halle, au board de la mer,
vis-a-vis M. Camufat. Ils viennent de rece-
voir un autre Brigantin Danois avec 130
Negres. Ils ont auffi cinquante Jarres vides
& diverfes autres marchandifes, tant en fec
qu'en comeftibles don't ils front bonne
composition.
Le Navire la Charlotte, de Liverpool,
Capitaine Campion ell arrive de Gambie
avec une tres-belle cargaifon de 203 Negres,
nation Bambara & Mandingue, a fadreffe de
M. Teterel, rue de Penthievre, qui en a ou-
vert la vente aujourd'hui 5 du courant.
Le Navire neutre Fefina Lene venant
d'Amfierdam, a l'adreffe de M" Poupetfreres
& Compagnie, avec une cargaifon affortie en
Farine, Boeuf fale, Vins de Bordeaux, de
Bourgogne, de Champagne, de Conflance
& du Rhin, Biere en barriques, Bearre de
premiere quality, Th6 vert, Acier d'Allema-
gne, Carreaux dCvitre, Huile d'olive, dito
de lin en ducdales, Blanc de cerufe, Poivre,
Porcelaine, Faiance, Verrerie & un afforti-
ment de marchandifes feches en Drap, Soie-
rie, Perfe, Indienne, Dentelle, marchandi-
fes de 'Inde, &c. don't la vente en eft ou-
verte : plus, fix pieces de'canon de fonte de
Suede de deux livres de balles, & quatre idem
plus petits.
Les Sieurs Tirel & Ravy, N6gocians, ont
un beau part de Negres de la Core-d'Or a
vendre ; urt Navire du port d'environ 3oo
tonneaux; un autre Navire.tres- fort, d'en-
viron 400 tonneaux ; un Brigantin reconnu
pour fin voilier, du port d'environ ioo ton-
neaux, ne leur mailquant de rien : ils ont auffi
de la Morue de difi6rentes qualities, du Mer-
rain a boucaut, queloues Chevaux Anglois,
&c. dans leur magafin rues Neuve & Saint-
Jofeph.
Le Sieur Chateauneuf partant pour France
avec fafamille, fous peu, vendra.deux Accons
du port de 19 a 20 barriques de fucre chicun,
avec leur garniture complete & onze Negres
fervant lefdits Accons depuis vingt mois,
tous deux fortant de carene, don't il fera bonne
composition moyennant du comptant ou letr
tres de change fur France. II prie les perfonnes
a qui il peur devoir de fe prefenter pour re-
cevoir leur p:ilemenr, & ceux qu: lui doivent
de le folder inceffamment, d'clarant qu'apres
fon d6part il ne fera rien payv qu'il ne foit
revetu de fa signature. Sa demeure eft rues
du Canard & du Gogvernement, No i 6o.


II fera vendu la Barre du.Siege, vendredi
prochain 7 du courant, une trentaine de Ne-
gres & Negreffes de la C6te-d'Or; & 'dans Ie
magafin des Sieurs Tirel & Ravy, rue Neuve,
un part de more inf6rieure.
M" Denis & Pondavy, partant pour France
au printemps prochain, previennent le Public
qu'ils front vendre a la Barre du Siege Royal
du Cap, famedi prochain 8 du courant, la
quantity dte 2. tetes de Negres ou Negreffes,
la plupart domefliques, parmi lefquels font
un bon commander creole, age d'eiviron
30 ans; cinq cabrouettiers, don't deux creo-
les, iges d'environ z5 ans, cochers, cabrouet-
tiers a boeufs & a mulets, les trois autres
cabrouettiers & mules feulement; un cuifinier,
un boulanger, fix Negres domefiques, trois
Negreffes blanchiffeufes, & le reliant Negres
de place, tous connus pour bons fujets.
II fera proced6 famedi prochain 8 du cou-
rant, a la Barre du Siege Royal du Cap, a la
vente de trois Chevaux bruins avec leurs har-
nois, ainfi que d'une Chaife a un place &
demie. Ceu-x qui defireront s'en arranger a
amiable avant ce temps, pourront s'adreffer
a M. Devans, rue du Bac, maifon de feu M.
Bareau, qui a aufli plufieurs Negres & NN-
greffes vendre.
I1 fera vendu le famedi 15 du courant,
la requete de Me Minee, Notaire, a I'auberge
de la Riviere-Salee, des Meubles, Lits, Ar-
genterie, Chevaux, Cavales pleines de tout
beauty, don't plufieurs pretes a mettre bas'
Muletons, Moutons & Cochors.
M. Dents, .executeur teftimentaire de 1a
nommee Adelaide Chambe, Mulitteffe libre,
fera vendre le famedi quinze du courant,
i la Barre dei Siege Royal du Cap, les detr
Negreffes dependantes de la fucceffion d&
cette Mulatreffe, don't la vente avoit ete:an-
noncee pour le premier du meme mois. II y
en a une creole, agee d'etiviron 27 ans, ex-
cellente blanchiffefe repaffeufe & coutu-
riere, trcs-bon fujetI l'autre efit gee d'envi-
ron 18 ans, tres- bonne fervante. --- Ledit
Sieur Denis fera vendre le m8me jour un Mu.
litre age de 18 ans, domeilique & perruquier.
Mde Pervier, fHabitante au Morne-Rouge,
etant fur fon depart pour France, previent 1;
Public qu'elle fera fur fon habitation, le 171
du courant, la vente par-devant MA 'G;imre-
rel, Notaire general de fes meubles & effets,
confillans en meubi-s meuiblans de toute cf.
pece, Lits, Glaces, Tables de marbre &








d'acajou, Armoires, Bureaux Argenterie,
'Bijous, Linge de table, Draps de lit, Bat-
terie de cuifine, une fort belle Chaife a deux
places avec les harnois pour cinq chevaux, &
iix Chevaux de chaife.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Trente-deux carreaux de terre d6pendans
de la fuccefion du feu Sieur Landois, la plus
grande parties en bois debout, fis aux Fonds-
Bleus de Limonade, & bornes par les Sieurs
Poquet Doqade veuve Rigal, &c. On s'a-
dreflra & M' Domergue, Procureur au Cap.
A BAIL OU A LOUER.
Deux Negres bon's menuiflers & fcieurs
de long ; une Negreffe nourrice & une autre
Negretfe blanchiffeufe. II faut s'adreffer au
Sieur Pothin, tenant menuiferie, rue de Pen-
thievre.
ENCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre creole, nomm6 Jean -Louis,
.etampe J. B. JASMIN, age de 34 ans, eft
parti maron le 24 novembre dernier de lha-
bitation de Jafmin Thomajeau, Negre libre,
au Morne-Rouge : il a fa mere aux Mornets,
zommee Nannette, N. L. femme de Jean-
Baptifle Olivier, N. L. Ceux qui le reconnoi-
trofit, font pries de le faire arreter & d'en
donner avis audit Thomajeau : il y aura 1zo 1.
de recornpenfe.
"Un Negre Congo, nomme Paul, maqon
;- de fon metier, etamp6 LH CB, taille d'en-
viron f pieds I pouce, ayant une cicatrice
Sfur l'os de la jambe droite,ell part maron
le 14 du mois dernier. Ceux qui le reconnoi-
tront, font pries de le fair arreter & d'en
donner avis a M. Artau, Entrepreneur des
irtimens'du Roi.
Un Negre Ibo, ag6 de 2z ans, taille de
pieds, les dents fuperieures fciees & une
cicatrice au c6te, appartenant a M. Defdunes,
eft parti maron le 19 du mois dernier. Ceux
qui le reconnoitront, font pries de le faire
arreter & de lui en donner avis, ou 2 M.
Lubin, N6gociant a Saint-Marc.
Deux Negres, Pun nomm6 Triton, etampe
fur le fein gauche GRAVILLE, age d'envi-
ron 31 ans, & l'autre Ajor, nouveau, fans
Par Permiffion de MM.


etampe, ige de if a16 ans, de j.olie figure,
fortant d'avoir la petite verole font parties
marons depuis huit jours. Ceux qui les recon-
noitront, font pries de les faire arreter & d'en
donner avis M MM agnan, Officier du Port
au Cap.
Un Negre nomme Larofe, etampe frur Ie
fein PA & autres lettres illifibles, eft part
maron de chez M. Avril, Habitant au Pilate.
Ceux qui le reconnoitront, font pries de le
faire arreter & d'en donner avis audit Sieur
Avril, ou a M. Genty Lavaud, Ndgociant
au Cap.
Un Negre nomme Prince, creole du Cap,
boulanger de fon metier, etampe LEMESLE,
age de 18 ans, taille de 5 pieds 3 pouces,
fluet, d'une jolie figure, groffes levres & rou-
ges, 'oeil vif, la peau trs- noire, eft part
maron le 29 du mois dernier, i neuf heures
du foir, & s'eft embarque dans le paffage de
Limonade, fans ordre ni bon de fon maitte.
Arrive a Limonade, il a fait route pour les
Fonds-Blancs & le Terrier-Rouge. On prd-
vient que ce Negre fe fera paffer pour libre,
etant tres-ruf6 & muni d'argen't & de linge.
Ceux qui le reconnoitront, font prids de le
faire arreter & d'en donner avis an Sieur
Champes, tenant boulangerie, rues Royale
& .Saint Francois Xavier : i y aura bonne
recompenfe.
ANIMAUX PERDUS.
Un Mulet fous poil rouge, un autre Mulet
fous poil chatain, & une Mule fous poil
noir, tous trois etampes fur la croupe M;
une Mule fous poil gris, ayant des etampes
Efpagnoles. Ceux qui en auront connoiffance,
font pries d'en donner avis aMde Menard,
fur l'habitation Dumefnil; ou a M. Lacofte,
Procureur de ladite Dame, au Dondon; on
aux Sieurs de Ruffy, Gaugetr Compagnie,
Negocians au Cap : it y aura recompenfe..
Un Mulet fous poil rouge, borne, etampe
du cote du montoir D. VB. & d une etampe
Efpagnole, s'eft echappe de l'habitation Def-
touches, A Limonade, dans la nuit du z3 au
24 du mois dernier. Ceux qui en auront con-
noiffance, font pries d'en donner avis a M.
Pichon, grant ladite habitation, ou a M. Du-
bourg, A la Riviere-Marion, A quiil appartien.t
les General & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU CAP.


It'



I?







I).







i'
r






'I


~ --~-- --. I-~---- ~- I-. ~


- _~~____ __


*' ",,






( N 6 )
g 1


EM E


N T


FFICHES


Samedli


AMERICAINES.

Fevrier 1783.


P 0 I D S P ut P AI N.

Pain d'ni efcalin. . 9 once.

NJ iG RES M.lA RO N S.

A SATNT-MA R c, Ie 29 du mois
dernier, eft entrd a la Geole, Marie,
Congo, &tampde for le fein gauche PEY-
LET, aige de z6 any, taillede 5 pieds,
ayant des marques de fon pays fur le vi-
fage, fe difant appartenir h'M. Peylet,
a Mirebalais; & Manvel, Mofambique,
tampd fur le fein droit J. LAB, & fur
le gauche MEROUS, au-dtffous PP,
ag6 de 26 ans, taille de 4 picds o pou-
ces, ayant des marques de Ton pays fur
le vifage & fur les fins, fe difant appar-
tcnir a M. Delaborde, -au Cap : le 30,
Cefar, Aoufla, erampe illifiblement,
ag6 de 36 ans, taille de 5 pieds 3 pou-
ces, barbt, ayant plufieurs brulures fur
les feins, des marques de Ion pays fur le
vifage, &' uine jambe enflee, fe difant
appartenir an nommd Roffignol, Mula-
tre libre, Habitant aux Verettes.
Au PETIT-GoAV E,le ierdece
mois, Charles, Congo, drampdillifiblc-
mcnt, age de 30 ans, taille- de 5 pieds,
rouge de peau, fe difanr apparrenir a M.
Belval, a Ltogane : le z, Alexandre,
Anglais, agd de 45 ans, taille de 4 pieds


So pouces, ayant un abces confiderab~e
a la cuif-e droite & plufieurs marques de
coups de fouets furles epaules, fe difant
appartenir au Sieur Monteau WMa
chand I' Ance- a-Veau.
A U PORT- AU- PRINCE, le z4 d*
mois dernier, Jean,- Baptifle Mine,
dtarnpe illifiblement, ag6 de 40 at$s, dA
forte corpulence, fe difant appartenir -
feu M. Philipeau; au Cap, & MathlU
rin, Ibo, &dLEZ l AN au-dfflo4s
STM, fe difant appartcnir a M. ke.an,
Habitant a 1'Artibonit: e :le., J pfihJ
dtampd NICOLLE, fe'difant ,apparte-
nir M. Momey Habitant ahl'Artit
bonite: e 30, Denis, nation Bara ,
fe djfant appartenir a M Robiou, fur
l'habitation Fouju : le I Jean, na-
tion Tacoua, eram'p LV, fe difant de
I'Labiration Segur & Arni, Crdole,
fe difant de 1'habitation d'Argout : le
3 de ce mois, Jtupiter, Congo, fe
difant appartenir a M. Carron Chi-
rargien &- Habitant a la Charbonnicrec
& Ican Creole, rtamp6 JBT fe
difant appartcnir a M. Robert, fir !'t-
bit itin Peyrac : le C5, Jean ?Bptife',
Ibo, cramp DE.I) UN, au -deflonsSt
MI, & fur le fein gauche I)VCREVX ,
fe dcifant appartenir 'a M. MAonet ci
cc te ville ; & AiIgliaf Creole'
ctramp( fur les deux fins N. A.RNOUS ,
fe difait:appartcnir Ia d.. Cornillcow


Gy.


P


L


i









SPECTACLE.
Les'Comddiens de cctte ville, don-
neront Mardi 18 de ce mois, au benefice
de la Demoifelle Marthe une Repr&-
fenration du BARN IV'ELT FRAN-
fAxs, Drame en cinq ades & en profe,
de M. Mercier : cette Piece fera fuivie
des VENDANGES. DE PUTEAUX ,
ou le Double. Deguiejment Opera
nouveau.
L'tffet moral qui refulte de la pre-
nmiere de ces deux pieces, a reuni les
fuffrages du Public fur tous les Theatres
oi elle a ect donnce ; mais les impref-
lions douloureufes qu'elle laiffe dans
I'ame des SpeAateurs demandent a etre
diffilpes par une Piece, don't la gate
diride le front des Spe&ateurs & les
'dlaffe, pour ainfi dire, de la carrier
p6nible que leur attention viene de
parcourir dans la premiere. Ceft dans
ces vues que la Demoifelle Marthe,
a choifi les Vendanges de Puteaux ,
Opera, de la gaitc la plus legere & la
plus agreable.
.J l III I I I '_ _


A VIS


DIVERS.


Le Navire le Caflelrye- Cortryck ,
"a'Oftende, venant de Nantes, a apporte
tune cargaifon desarticles fuivans; feuil-
,lards, briques & carreaux, chaudieres
a fucre, grils pour les fucreries, toiles
de touches efpices, fiance & verrerie,
yin vieux de Bordeaux, en barriques
t en boutcilles; farine de Bordeaux,
quincaillerie aflorcie, & plufieurs autres
;narchandifes. S'adreffcr a M' Cotti-
neau &' Chofard, ou Pariet qui
tient le magafin rue des Capitaines, en
cette ville.
II a dt6 trouv6 par une Negreffe,
fir le grand chemin de l'Arcahaye, qui


conduit au Boncaffin, une petite badine,
de baleine, garnie d'une pomme en or.
Celui a qui elle appartient pouvra la rd"
clamer a Louis Petit- Bois,;demeurant
chez M. Petit- Bois, Habitant au Bou-
caffin, qui la remettra en la defignant
& payant les frais du prefent avis.
Le Sieur Antoine Charles, Habitant
dans les hauteurs de I'Arcahaye, quar-
tier des Matheux, fe difpofant h partir
pour France par le premier convoi ,
prie les perfonnes a qui ii peut de-
voir de fe priferer pour recevoir leur
payment, & celles qui lui doivent de
le folder inceflamment.
* M. Luce, Capitaine du Navire la
Puck%- de Brutges, dudit lieu, donne
avis qu'il parcira pour Oftende, dans
tout le Courant de Mars prochain.
Ceux qui vourdront y charger h fret
du cafe, indigo & coton, pourront
s'adreffer audit Capitaine, dans les
magafins de M. Bourreau, rue Sainte-
Claire, en cette ville.
11 fera vendu Mardi prochain, rr
de ce mois, a 9 heures du main, chez
le Sieur Dubois, Huiffier en cette ville,
16 tctes de Negres, a la charge par
les adjudicataires de payer comptant.
A la requete de Mrs Cottineau,
Choffard & Compagnie, ii fera pro-
cdd6 Mercredi prochain, 12. de ce
mois, 'a 9 heures .du martin, la vente
d'un part de Negres, N6greffes, N6-
grillons & Nhgrittes nouveaux, a la
charge de payer comptant.
M. Etienne Bofredon, natif de la
Rochelle, vivant, Officier de Miliccs
.& Habitant aux Barradaires, quarrier
de Nippes, eft decdde le 26 )ecem-
bre dernier; fon executeur- tflamen-
taire edt M. Auboyneau l'aind, Ha-
bitant audit quarter, qui privient qu'en
fa dite quality il a fair lekfion de
domicile chtz Me Duricux Procureqt


rii






',Jb

'4'









i


U
S.-


- i I-=-








us Petir-G6ave,'h ui on 'adreflera
pour la communication des tires de
creances fur icelle.
M. Grenon de Pinfault, Comman-
dant de Milices& Habitanth Cavaillon ,
fe difpofant a partir pour France avec
fa famille au commencement de la prd-
fence annie, prcvient les perfonnes qui
lui doivent & celles h qui il peut de-
voir, ainfi que M" les Ndgocians avec
lefquels il eft en affaires, qu'ayant infli-
tui pour fon procureur fpecial M. Pitrou
Delatour, tant pour rigir fes differences
habitations, que pour trailer gendrale-
ment de routes fes affaires courances &
contentieufes, il les prie de vo loir Bien
s'adrefler a lui dire&erwnt mImme a
fon unique reprefentant dans la Colonie.
D E M AN D E.
On dfirerait favor des nouvelles
de M. Nouveau Monconfeil, paff en
cette Colonie en 1772; on prefume
qu'il a refli fur I'habitation de M's
Icard, 'a Leogane. Ceux qui auront
connaiffance de fon exiflence ou de fa
mort font pries d'en donner avis a Me
Salaignac, Avocat au Confeil Sup-
rieur du Port-au -Prince, qui a des
affaires de famille tres-inrtreffantes a
lui communiquer.

A' V E N D R E.
Un Negre boulanger, ag6 de 30
ans; un cannot de bois de cedre, de z8
pieds de long, fur ; de large, naffes
& autres uffenfiles de peche. Ceux
qui defireront tn faire I'acquifition
s'adrefferont au Sieur Gorfe, au bord
de la mer.
Un part de canaris, a 'eau, de Sainte-
1Marthe, de differences grandeurs. S'a-
drefler chez le Sieur Giraud mu, en
cctte ville.


Cartes a jouer, entieres, foperfines,
de Bruxelles, a deux ttes, blanches &,
tarottes. S'adreffer chez le Sieur Bro-.
chard, Place de I'Intendance, vis-a
vis l'Pglife; on en trouvera aufli danp
le magafin Danois de M. Cadieu, rue
des Capitaines, gere par ledit Sieur
Brochard, en groffes & par fixains:
a jufle prix.
Une maifon fife rue Dauphine, vis-
- vis Me Salaignac, Procureur, div!-
fie en z chambres, 2 cabinets, & une
galerie fur le devant; zo chambres
dans la cour, divifies en 3 corps de
logis. Ceux qui voudront en fire I'ac-
quifition s'adrefferont & M"r J. M.
Leremboure Lajalle & Compagnie ,
N6gocians en cette ville.
ESCLAVES EN MARRONNAGE, 0
Deux Negres, tous deux Charpen-
tiers, l'un nomme Pierre, Crdole,
Age d'environ 36 ans, taille de 5 pieds
4 a 5 pouces, eftropi6 du poignet droiti,
marqud de petite- vrole & l'autre
nomm Jlean Louij, Creole de la
Martinique, age de 36 ans, taille de
5 pieds 4 pouces, laid de figure: tous
deux tampes PORCHER, au-deffous
A LEOGANE, & parties marrons de-
puis 3 mois de I'habitation de M. Beauf'
fier de Chateauverd : on foupqonne
qu'ils ont des habitudes dans ls hau-
teurs du Grand-Goave, ou de la Plaine
de LUogane. Ceux qui en auront coa-
naiffance font pries d'en donner avis
a M. Van Schellebeck, Habitant h
Ldogane.
Deux Neigres & une Negreffe, 1'un
Congo & les deux autres Creoles,
6tampCs fur le fein gauche CP & la
Negreffeayant une autre dtampeillifible.
Ceux qui en auront connaiflance font
pries d'en donner avis a M. Pavret
NCgociant en cette ville.


_~ ~______________rrtC_____CCII~____








Un Nkgre nouveau, fans &tanipe,
taille de 4 pieds I pouces, ne fachant
parer Franais, & ayant la barbe milde
de poils blancs, part marron 'depuis le
26 Janvier dernier. Ceux qui en. au-,
rent .connaiffance .font priis d'en don-
neraviikh l'Imprimerie Royale du Port-
au-Prince; il y aura ricompenfe.
-~ ---- -"


A VIS


INTR ESSANT.


II eft arrive depuis peu dans cette Ifle
une perfonne qui, apres.avoir fait un
long fRjour a Guatimala, a ddcouvert
le point fixe de la pourriture de F'Indigo
& celui de fon barrage. Cet heureux
evinement procure l'avantage, non-feu-
lement de ne jamais perdre une feule
cove d'herbe, mais encore celui d'en
extraire tout le fuc.
La longue fuite des travaux de cette
perfonne, 'aontconduite par degres a une
,plus haute perfe&ion de planter la grai-
Me, de la couvrir fans en rien perdre &
rfansl .labut, d'en. conumifer les trois
quarts au moins de ce qu'on employee
t.ous le jours a grands frais, & trbs-inu-
tilem nt. ,
Le voile de ce grand secret, qui juf-
.qu'k pr6fentf:tait enfeveli dansune nuit
obfcuae, tamn level oQn netravaillera plus
h titons;; oh nes'abanndonnera pas avec
crainte a la trifle. & fible reffource d'un
a openo pres: non, on agira dorenavant
par un principle certain, fonde fur l'vi-
deace, qui prie. avec. l aui la .cnvi&ion
d'un infaillibilit6 'gale a celle d'un pro-
bldme -dmontre 'a n :gomerrie; on aura
la certitude phyfique de mettre h profit
toutel'herbe encuvie;,on connaktra, fans
fe tromper dans le battage, le moment
pr6cis ou :bherbe a rendu tous:fes fels, &
.quandiJ ffdra le ceffer; oriplantcra plus
utilement & manins de frais ,.p.ifqau'on


ipagnerales quarts desgraines :''ind;go
en fera plus feuillde, plus beau, & pat
confiquent mieux imprigni de fels.
C'eft ce que cette perfonne offre de
.foumettre l'expdrience de Mr" les IHa-
bitans indigotiers, en leur donnant une
inftru&ion claire & pr6cife de ce qui eft
expofi dans ces trois articles; mais com-
me une honnete rdcompenfe femble s'al-
lier de droit a la nature d"une.ddcou-
verte de cettc importance, & qu'elle
n'eft point du tout incompatible avec le
zele d'un Citoyen, qui met fa gloire 'k
faire le bien de fa Patric, Qlle fe flatte
qu'avant de rendre certe infIrtf&i'on pu-
blique, ces Mrs ne defapprouveront pas
qu'clleleeurdemande a chacunun ti pat
tre de Negres. Ce prix, qui ne grnera
ni les riches ni les peu tborunds, envifag6
par l'dquitk don't its font foceptibles, &
compare enfuite a l'avantage confiddra-
ble qu'ils retireront jamais de cette
nouvelle mdchode de travailler; ce prix
ne pourra fans doute que leur paraitre
dans les bornes de route la moderation
poffible.
Dans la fi.ppofition que cette arrange-
ment puifleconvenira ces MM'r,des-lorsils
voudrontbien prendrela peiriederemettte
leursfoufcriptionsaux bureauxdes Pofies
de chaque quarricr, leur dclarant qup
les fommes ne paffcrodnt Hcelui des Cayes,
entire les mains de M 4e Maflval, que
lorfiue l'infrucion fera mile au jour,
& que les diffirentes expiriencesque l'on
fera en confiquence, auront pleinement
convaincu ces M;F de la raalit6 de co
que comporte cet 6.noncC; & fi l'on
trouve le contraire, pour lors chacun
retirera fa foufcription ou fon argent.
On averti qu'on s'en rapportera a la dd-
cifion de cinq ou ou fix de ces Mrs les
plus notables, qui auront la bonrd de
divuIgauer I'efficacice on 1'in-uffifance dt
cette dtcouverte. .


------ --s.
I I --- -~- r -----;--- .







_ [N 7.1.


AFFICHES


AMERICAINES


Mercredi z


2 Fivrier


zy83.


r* A 4 9I V DU PAIN.
,*,,, \ 'c .:-'
Pain un'fali. ... .. 2onces.
r;s MAR oN s.
Au Cap, eft entree a la Geole, le zz du mois
dernier, Andre, Congo, & Balthafar, creole,
tous deux &tampes POIRIER ST M, de pe-
tite taille, ages d'environ to ans, lefquels ont
dit apparrenir A M. Villeneuve, a S. Marc,
ramenes de IEfpagnol. Le 23, Jean, etampe
illifiblement fur le fein droit, age d'environ
o2 ans, ayant un malingre a la jambe droite,
lequel a dit appartenir A M. Poicrat, au Bois-
Rouge, arrete a la Petite-Anfe. Le 2 de ce.
mois, Venus, nation Aja, agee d'environ 4Y
ans, etample fur le fein gauche MD, ayant
au vifage des marques de fon pays, laquelle
a dit appartenir a M. de Longchamps, a Li-
monade, ramenee de PEfpagnol; & Andre,
creole, fans etampe, borgne de 'oeil droit,
age d'environ 40 ans, ayant un malingre a la
jambe gauche, lequel a dit appartenir a I'ha-
bitation Daux, arrete en ville.
Au Fort-Dauphin, eft entr4 a la Geole,
le "er de ce mois, Martin, Congo,, etamp6
fur le fein droit DE BOYNES, age de 20
a 2z ans, sequel a dit appartenir a M. de Boy-
nes, au Port-au-Prince, ramene de l'Efpagnol;
Pierre, m^me nation, etampe fur le fein droit
DERONVILLE & fur le gauche illifible-
ment, lequel a dit appartenir au nomme Cadet
Deronville, M. L. a 1Artibonite, ramene de
l'Efpagnol; & Jean, nation Miferable, etam-
pe fur le fein gauche ASPL & fur l'epaule
droite LT, ayant au vifage des marques de
fon pays, lequel a dit appartenir a M. Rabat,
Officer Efpagnol, au Cap.
ANIMAUx PAVES.
'Au Cap, le 26 du mois dernier, un Mulet
'fous poil rouge, fans etampe, pris au Quar-
ier-Morin; & un Cheyal rouan, fans etampe,


pris a la Petite-Anfe. Le 30, une Mule edam-
pee fur la cuiffe du montoir ND, bleffde a
la t&te, prife a Plaifance. Le 5 de ce mois,
un.Cheval Anglois, fous poil chatain, fans
etampe, pris au Port-Margot. Ie 9, un Che-
val rouge, etamp6 fur la cuiffe du montoir
CD & au-deffous une etampe Efpagnole, le
devant de la tete blanc, pris a I H6pital. Le io,
un Cheval alezan, etampe fur la cuiffe du
montoir IP, ayant une petite toilee fur le
front, pris au Quartier-Morn.

SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront famedi
15 du courant, au benefice du Sieur Chinon,
unereprdfentation du BARBIER DE Si VIILE,
Comedie en quatre ades & en profe de
M. Beaumarchais, dans laquelle le Sieur
Dainville remplira le role du Comte Almna
viva, & Mde Marfan celui de Rofne. Cette
Piece fera fuivie du MORT MARIE, Co-
midie en deux a&es & en profe, dans laquelle
aufli ledit Sieur Dainville remplira le role du
President.
Entre les deux Pieces, le Sieur Renaud
executera une Sonate fur le violoncelle.

NOUVELLES POLITIQUES.
Du Cap.
Fite Militaire.
Mardi 28 du mois dernier, anniverfaire
de la glorieufe affaire de M. le Comte de
Flechin, centre le General Prefcott lors de
fa defcentea Saint-Chrillophe; M. le Che-
valier de Mirabeau, Meire-de-Camp en fe-
cond, commandant le Regiment de Tou-
raine, raffembla chez lui tous les Chaffeurs
de ce Regiment qui avoient eu part a cette
affaire, & MM. les Officiers qui les comman-
doient. M. de la Roche-Coquet, Capitaine








des Grenadiers d'Agenois, fe joIgnit a eux,
& reunit quelques Bas-Officiers de fon Re-
giment qui s etoient trouves a ce combat,
& quelques Huffards qui dans cette meme
occasion donnerent leuis chevaux a des Sol-
dats bleffis. Trois tables etoient dreffees,
une pour MM. les Officiers, une pour les
Sergens & Caporaux, & une pour les Soldats.
On porta toutes les fantes faites pour inte-
refer ces braves gens. MM. de Roflaing, de
Saint-Simon, Omoran, de Menonville,
Tourville & de Romefort vinrent meler leurs
acclamations au cri public qui portoit la fante
de M. de Flechin, en lhonneur de qui la fete
fc celebroit. On porta celle des Generaux,
& tour a tour les noms de MM. de Bouille,
de Saint-Simon, de Bellecombe, furent ce-
lebres. Les Officiers fe melerent aux Soldats,
& prceCdes de la Mufique du Regiment de
Touraine, tous ferendirent auGouvernement,
oQ les fants -fe renouvellerent. Celles des
Dames furent portees avec acclamation : on
danfa fous leurs fenetres, & flon vit la beauty
fourire a la valeur recompenfe digne du Guer-
rier Francois. On fe remit en march, & F'on
paffa fous les fenetres du General Girond,
chez lequel etoit M. de Galvez; ils furent
l'uri& l'autre falues & compliments avec
des temoignages de refpet & de confiance
quEpronofiiquent les fucces que nous fommes
en droit d'attendre en combattant fous leurs
ordres. Apres avoir parcouru la ville, en fai-
fant retentir les airs des cris de vive le Comte
de Flechin, tout rentra dans le plus grand
ordre au quarter. Heureufe la nation don't
1'Fnergie s'entretient & s'augmen.te par de pa-'
reils moyens! Heureux ceux qui font charges
de les commander!

Suite du difcours du Roi d'Angleterre.

MM. de laChambre des Communes,
SJ'ai fait tous mes efforts pour diminuer,
autant qu'il toit en mon pouvoir, les charges
de mon peupl. J'ai d'ailleurs pris les mefures
les plus convenables pour introduire une forme
d'dconom;ie meilleure pour fournir aux.befoins
de l'Armee.
SJ'ai faith executer pontuellement les dif-
firentes rduations dans mes depenfes civiles,
reglees par un Ade de la derniere feffion. J'ai
introduit une reform plus &tendue dans les
autres departemens, en fupprimant diffirentes
places inutiles. J'ai, par. ce moyen, dirig6


totes mes vues de telle maniere que mes
depenfes n'excederont pas dorenavant mon
revenue.
J'ai ordonne que le tableau de la dette
civil, qui vous a &t6 pr6fente dans la derniere
feffion, foit acheve. Cet article s'elevant a
une fomme plus considerable qu'il n'a et
arree, & la reduction propofee ne pouvant
avoir lieu, j'ai la confiance de croire que vous
voudrez bien y fuppleer en vous affurant du
rembourfement fur mes revenues annuels.
J'ai ordonne de plus qu'on prit connbif-
fance des fommes deflinees a indemnifer les
malheureux Americains qui ont facrifie leur
fortune & perdu leurs proprietes par les fen-
timens d'un attachment inviolable pour ma
perfonne & pour leur patrie j'efpere qu'en
cela vous feconderez mes vues.
Come it paroit n6ceffaire de donner de
la fabilite a quelques Reglemens que le Par-
lement vient de fire, je me fuis faith rendre
compete des divers etabliffemens depenfes
cafuelles honoraires & autres 6molumens
d'office, pour vous etre prefentes. On a deja
fair des Reglemens pour quelques-uns ; mon
intention eIfqu'ils s'etendent a tous; ce qui,
en facilitant les affaires publiques, ne laiffera
pas que d'ttre une reffource considerable,
fans etre oblige de mettre a contribution les
talents, le zele & integritye qu'on ne fauroit
trop encourager.
J'ai ordonne qu'on fit les recherches les
plus exates pour favoir en quoi confiitent
les revenues des terres de ma Couronne, &
quel eit l'emploi qu'on fait de mes fortks &
de mes bois, afin que ces deux objets recoivent
toutes les ameliorations don't its font fufcep-
tibles, & quc ces derniers foient une reffource
certain pour la Marine, le grand boulevard
de la nation.
X J'ai ordonne .galement des recherches
exades dans Fadminiitration des Monnoies,
afin que le titre des efpeces fi important au
commerce ne puiffe point ecre alter6, & qu'en
rendant la difficult de les contrefaire plus
grande., la vie de plufieurs Sujets ne foit plus
auffi expofee.
Je vous recommande fur-tout de donner
toute votre attention a l'objet important de
la recette & de la depenfe publique, & par-
ticulierement a letat present de la dette na-
tionale. Nonobitant fa grande augmentation
pendant la guerre, ii y a tout lieu d'efperer
que de tels Reglemens peuvent.^tre fixes, &


..
ie
Hi
''


:1.


IIB11I~CWhrlr~r~?smrr*r*r









qua lPavenir les emprunts & les pargnes fe-
ront conduits de maniere a pouvoir fournir
les moyens d'en acquitter une parties a des
Cpoques fixees. Je vous recommande parti-
culierement celles qui concernent la Marine
& les bills de fon ravitaillement. L'extreme
difference qui fe trouve entire quelques uns
de ces bills, montre combien cette forme de
pavement eft un expedient ruineux.
J'ai enfin donned mes ordres, afin que les
diverfes eflimations foient faites auffi correc-
tement que la circonflance aduelle le permer,
pour vous etre prefentees. J'epere que les
corrections ult&rieres que vous jugerez con-
Venable d'y fair, front fixees avant rannde
prochaine.Je defire ardemment que vous foyez
informs de chaque depenfe, autant que la
nature du service le permet & avant que le mal
foit fans remede. Des matieres de cette na-
ture ne fauroient jamais etre trop publiques.
Milords & Meffieurs,
La rarete du ble & le haut prix qui en eft
la confluence, exigent votre interposition
la plus prompted. Les exces enormes auxquels
les crimes de vol & de brigandage ont con-
duit, la violence perfonnelle qu'on s'eft per-
mife en bien des cas, particulierement dans
le voifinage de cette Capitale, reclament ab-
folument la plus trifte & la plus fevere exe-
cution des Loix. II feroit bien a deirer qu on
pdt prevenir de femblables crimes dans leur
origin, en remediant aux vices qui ont pre-
valu jufqu'ici avec le dernier exces.
SLes principles generaux que vous avez
adopts concernant les droits & le commerce
d'Irlande, vous font le plus grand honneur,
& produiront, fjefpere, cette harmonies qui
devroit rdgner entire les deux Royaumes. Je
fais persuade que Fextenfion du commerce
de.ce Royaume atteflera la fageffe des mefures
que vous avez prices fur cet objet. Je vous
exhorte A fair la revision du fyflmne de notre
propre commerce fur les memes principles,
avec de nouvelles vues pour Fagrandir encore,
s'il eit poffible.
I Les Reglemens a faire fur notre vafle
Ctendue territorial en Afie, offre un vafle
champ a votre fageffe, a votre prudence &: a
votre prevoyance. Je me flatte que vos lu-
mnieres vous fuggereront un plan de Loix fon-
damentales, qui en uniffant l'Inde a la Grande-
Bretagne, faffent le bonheur de la premiere,
& qu'en confluence vous prendrez les me-


fures convenables pour. donner aux nations
etrangeres la plus entire, la plus parfaite
confiance dans la probity, I'exa&itude & le
bon ordre de notre gouvernement. Vous pou-
vez computer que j'y apporterai de ma part
tout ce qui pourra concourir a un but aufli
utile que glorieux.
Faire le bien general fut toujours & fera
dans tons les temps iobjet le plus cher a mot
coeur, comme il eli l'ame de notre conflitu-
tion. Ce sentiment noble a toujours e't la
regle invariable de ma conduite. J'aime, j'ef-
time & je recompenfe Ie mdrite dans routes
les occasions & dans tous les etats. II ne dd-
pend que 'ie votre fageffe, de vos lumieres
& de votre defintireffement, de retire tout
l'avantage d'un gouvernement fonde fur de
tels principles. Mon people a le droit d'at-
tendre de vous de femblables qualit(s, & je
les reclame pour lui. ,
Faute corriger dans le dernier numero, p. I,
col. 2, ligne 2o, nos fucces, lif leurs fucccs.

AVIS DIVERS.
Le Sieur Rouffle, Habitant aux Gonaives,
partant par le premier convoi pour France,
offre de payer toutes les perfonnes A qui ii
peut devoir, & prie ceux qui lui doivent de
le folder.
Le Sieur Jean-Baptifle Tourland, Charpen-
tier, demeurant chez M. Defcahaux, Habi-
tant aux Gonaives, partant pour France par
le premier convoy, declare ne rien devoir a
perfonne, & prie ceux qui lui doivent de le
folder.
Le Sieur Jacques Pichon azine fe difpofant
a partir pour France au printemps prochain,
prie les perfonnes A qui il peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leur pavement, & ceux
qui lui doivent de le folder. II prevent en
outre qu'il a cedd fon fonds A fon frere qui
s'eft affocie avec le Sieur Martin, lefquels
continueront le meme commerce de Quin-
caillerie, Mercerie & Bijouterie dans leur
magafin rues Dauphine & Saint-Simon.
Le Sieur Jacques Lacjere Charpentier a
Jean-Rabel, donne avis qu'il part pour France
pour caufe de maladie.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Navire les Trols-Freres, Capitaine Rai-
mond Lacolle, edi en charge pour Nantes,


7j"









V pardra au premier convoy qu'll y aura.
Ceux qui voudront y charger a fret, s'adref-
feront aux Sieurs Grelaud freres, Negocians
au Cap.
SLe Navire les Bons-Amis, Capitaine Ap-
pareille Richelieu, eft en charge pour Nantes,
& partira au premier convoi qu'il y aura.
Ceux qui voudront y charger A fret, s'adref-
'feront aux Sieurs Grelaud freres, Negocians
au Cap, qui ont Phonneur de prevenir qu'il
ne manque aux deux Batimens ci-deffus que
tres-peu de chofe pour compldter leur entier
chargement.
Le Navire Prulfien la Ville de-Pofldam,
Capitaine Aldric de Vriefe, d'environ 600
tonneaux, dolt partir pour Nantes fous dix
jours. 11 lui manque i o milliers de fret:
ceux qui pourront les lui fournir dans cet in-
tervalle, obtiendront le fret a un bas prix. II
faut s'adreffer a M' Poupet freres & Compa-
gnie, ou i M. Defrue, Gerant dudit Navire,
dans fon magafin rues du Gouvernement &
Saint-Pierre.
Le Navire Portugais la Notre-Dame de la
Nativite, Capitaine Machado ,partira pour
Bordeaux du 15 au 20 mars prochain, fans
faute. Ceux qui d6fireront y charger, s'adref-
feront au Sieur Daubagna, N6gociant, rue.
des Religieufes, qui leur fera bonne com-
pofition pour le fret.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Deux Negres parts marons depuis environ
un mois, tous les deux a cheval, avec man-
chette & piftolet ; Fun nomme Rene, creole,
taille de 5 pieds 6 ou 7 pouces, maigre,
portant des fouliers a caufe d'une fracture
qu'il a eue un pied : 'autre fe nomme Am-
broife egalement creole, de groffe corpu-
lence, taille de 5 pieds 3 pouces environ.
11 y aura une forte recompenfe pour ceux
qui les arreteront & qui voudront bien en
donner avis au Cap, a M" Fefchenx & Pi-
naquy, Negocians a Saint- Marc, a M"
Peychiers freres; & a 1'Artibonite, a M. le
Chevalier Decorde, charge des biens des he-
ritiers Delaville, auxquels lefdits Negres ap-
partiennent.
Une Negreffe marchande, nommee Co-
lette, nation Congo, agee de 24 ans, etam-
pee AUBIN, le vifage tout grave de petite
verole, ayant des marques de fon pa s, ap-
partenante ci-devant au Sieur Aubin, Traiteur,
eft parties marone le 18 du mois dernier, &


fe tient au Cap. Ceux qui la reconnotront,
font pries de la faire arreter & conduire chez
le Sieur Louis Jouve, Marchand, rue Royale:
il y aura recompenfe. --- Ledit Sieur Louis
Jouve fe difpofant a partir pour France en mars
prochain, prie les perfonnes a qui il peut de-
voir de fe prefenter pour recevoir leur paie-
ment, & ceux qui lui doivent de vouloir bien
le folder.
Une Negreffe & fix Negres parties marons
le z de ce mois, favoir : Julienne, de nation
Bambara, afthmatique, Ctamp&e fur le fein
droit G D S, ayant fa marraine Efpagnol:
Cefar, nation Fonds, grave de petite v&role,
de belle corpulence, taille de 5 pieds 4 a 5
pouces Telemaque, nation Congo, ayant fix
doigts a chaque pied; Cirus, meme nation,
ayant la vue baffe & la jambe droite plus
petite que la gauche Cinna, meme nation,
vote les yeux un peu gros; Brutus, meme
nation, grave de petite, verole, taille de 5
pieds y a 6 pouces, grands pieds & gros orteil;
& l'Eveiil nation Mondongue, rouge de
peau, de belle corpulence, lefdirs fix derniers
Negres etampes illifiblement fur le fein droit
THIBAVT & C. Ceux qui les reconnoi-
tront, font pries de les fair arreter & d'en
donner avis a M. Thibaut, Habitant a la
Trouble, quarter de Plaifance, a qui ils ap-
partiennent ou a M. Bertrand, Negociant
au Cap : if y aura une portugaife de gratifi-
cation pour chacun defdits Negres qui front
remis aux adreffes fufdites.
ANIMAUX PERDUS.
Une Mule fous poil fouris tirant un pen
fur le brun, etample fur la cuiffe du montoir
D C, ayant des raies de feu aux quatre jambes
& au cou, s'eft echappee, it y a environ i
mois, de la favanne de Mdc Depardieu, au
Trou. Ceux qui en auront connoiffance,
font pries d'en donner avis au Cap, au Sieur
Decafeaux; au Trou, au Sieur Darexy, Pro-
cureur de Md' Depardieu; &au Fort-Dauhin,
a M. le Gras fils : il y aura deux portugaifes
de recompenfe.
Un Mulet brun, etamp6 LB, blefff fur
la croupe, ayant le mal de godt, la t&te pi-
quee par les betes rouges, s'eil echappe de
la rue Efpagnole le zy janvier dernier. Ceux
qui en auront connoiffance, font pries d'en
donner avis a M. Guitteny, Negociant au
Cap, ou a M. Cheneaux, a la Grande-Ravine
du Limbe.


I


'!~~


:r.







/7


[N 7.T


'Ldi


I- DIVER S.


:I
4 r

3


AFFICHES AMERICAINES


z Fevirier z y83.


LE Sieur Kergutu demeurant au Cap,
donne avis que la Maifon fife en cette ville,
rue Fermee qui a ete annoncee dans les
Affiches Americaines, No z, pour etre ven-
due par M. Guyon, ne peut il'tre avant le
Jugement du process que ledit Sieur Kergatu
a -et oblige de lui intenter pour reclamer la-
dite Maifon a lui appartenante, comme pro-
venante de la fucceffion de fon pere.
M" Lafalle & Viau ont 'honneur de pr&-
venir M" les Habitans qu'a commencer de
ce jour ils ne front partir leur paffager au
Cap, qu a cinq heures du matin, & la cou-
tume de Limonade.
II a ete conduit par un Negre, le 0o de-
cembre dernier, un Bourriquet avec une mau-
vaife felle dans la cour du S Charles Pouget,
au Cap, pour lui faire donner de Pherbe,
difant que fon maitre etoit malade en ville.
Celui a qui appartient ledit Bourriquet, peut
le reclamer en payant le fourrage & les frais
du prefent avis.
Le Sieur Leonard Bielle, Tonnelier, rues
Saint-Jofeph & du Gouvernement, defirant
paffer en France, prie les perfonnes a qui il
peut devoir de fe pr6fenter pour recevoir lear
paiement. La Tonnellerie fera fous le noin
de Bielle & Pafquet.
Le Sieur Caillol a I'honneur de donner avis
au Public de fon etabliffement de Traiteur
au Cap. Ceux qui defireront lui donner des
Negres en apprentiffage, peuvent etre affures
qu'il ne nggligera rien pour en faire de bons
eleves. Sa demeure eft au coin des rues de
Vaudreuil & Saint-FranCois-Xavier.
Le Sieur Clement, Confifeur & Diftillateur,
donne avis au Public qu'il s'eft ctabli nouvel-
lement, & qu'on trouvera chez lui tous les
articles concernant fon etat, comme maffe-
pain, macaron, bifcotin, &c. II fera tous fes
efforts pour miriter f'eftime de ceux qui i'ho-
noreront de leur confiance. Sa demeure eft
r uede Vaudreuil, maifon Planct, N o53.


' AUX

Du lMercre


M. Boifdor etant fur ion depart pour
France, prie les perfonnes a qui il peut devoir
de fe prifenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de vouloir bien le
folder.
Le Sieur Baptifle Monmartin, Marchand,
place de Clugny, fe difpofant i partir pour
France avec fon 6poufe dans le courant d'avril
prochain, prie les perfonnes a qui ii peut de-
voir de fe prdfenter pour recevoir leur paie-
ment, & ceux qui lui doivent de le folder.
II privient qu'il a vendu fon magafin en entier
a M" Beifon & Chardn on on Commis, lef-
quels tiennent le meme affortiment. Ius tien-
nent de plus des Chapeaux, & font tres-bien
affortis.
Un homme ag6 d'environ trente & quel-
ques annies, natif d'Uffel en Limoufin, por-
teur d'un conge de fix ans de service dans un
Regiment Efpagnol en Europe, parlant la
Langue Efpagnole, taille de cinq pieds, gros
courtaud, jambes courses & les mollets gros,
vifage rond, front elev6, yeux petits & en-
fonces, barbe noire, cheveux noirs en petite
quantity, la phyfionomie commune & trifle,
nomme Chafignac, depuis dix ans dans cette
Colonie, eft part de Jacmel le 30 novembre
dernier, envoy en commiffion avec un Ne-
gre & quatre Mulets, pour fe rendre au Cap
oil il eft arrive le 7 decembre fuivant.

Signalement du Negre.

Un jeune Negre de 16 a 17 ans, grand,
fluet, vifage along & affez joli, les pieds
fort longs & les portant en dedans, nation
Mandingue fans trampe, domeflique de
confiance, nommi Milord.

Etampe des Mulets.
Un gros Mulet etamp furt la cuiffe du cote
du montoir PC T, fous poil rouge clair.
Une belle Mule, taille ordinaire, ctample
IM ou IB, fous poil noir.


,, -~rca 1 1111 rl r I -.L -'I I --









Une belle Mule, taille ordinaire, etamphe
D(, fous poil rouge clair.
Le quatrieme animal a etC remis au Cap,
par ledit Chafignac, A M. Lafaucherie, Ne-
gociant, le 7 decembre, qui a expedic ce
Blanc le9 fuivant, & qui eft reparti le mnme
jour du Cap, avec les trois Mulets ci-deffus,
pour fe rendre au Port-au-Prince.
Depuis le 9 de decembre jufqu'aujourd'hui,
on n'a pu decouvrir ce que ledit Chaffignac,
le Negre & les Mulets font devenus. Il y
avoit un des Mulets charge au Cap d'effets
par M. Lafaucherie.
On price les perfonnes qui auront quelque
connoiffance de cet enlevement, d'en donner
avis a M. Lafaucherie Negociant au Cap,
ou a M. Darant, Marchand au Port-au-
Prince.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Place en morne fie A la Grande-
Riviere, diflante de fept lieues du Cap, con-
tenant 2z carreaux de terre, le tout ayant et6
plant en caf6, don't 8o mille pieds existent,
& le refte abandonne faute de forces. Elle eft
bornee de M. Piveteau, du nomme Chavanne
Q. L., des mineurs Guerin & du Sieur Bardi-
net. Il y a deffus une cafe a cafi de 60 &
quelques pieds de long, a chaquetbout de la-
quelle font trois petites chambres, couverte
en effentes, paliffadee en planches, & fondle
en glacis ; une cafe A negres, d'environ 6o
pieds de long, couverte auffi en effentes; une
autre cafe i negres, d'environ o5 pieds de
long; fix carreaux de glacis en maqonnerie,
d'environ 5o pieds carries chacun un moulin
a piler, & des baffins a tremper le cafe. Plus,
dix a douze carreaux de terre, fitues dans le
mnme quarter, bornes par le bas de la Grande-
Riviere, a la lifiere de M. Piveteau. Ce Ter-
rain eft tres-propre a y fair un entrepot pour
les charrois, etant dans le centre du quarter
& a la portee de routes fortes de voitures,
Ceux qui voudront en fair lacquifition,
come de la fufdite Habitation, pourront
s'adreffer A M. Bardinet audit quarter, a
qui ladite Habitation & le Terrain propre a
faire un entrepot appartienneit.
Une Habitation de la contenance d'envi-
ron z+ carreaux de terre, fife A la Savanne
carre etablie en indigo, petit mil & autres
vivres a portie de plus de yoo carreaux en
favannes communes, fur laquelle fe trouvent
une grand'cafe planchdie, poteaux en terre


de bois incorruptible, deux autres cafes & us
colombier. Ceux qui voudront en faire Fac-
quifition pourront s'adreffer a M. PAbbe
Jahd, Cure au Terrier-Rouge, qui leur en
fera bonne composition.
Quarante carreaux de terre is A la Ravine-
a-Champagne, don't parties abattue & le refle
en bois debout, faifant parties d'un Terrain
appartenant a la feue Dame Janvier. On pourra
s'adreffer a M. Jofeph Feyat, Negociant, rues
de Vaudreuil & Saint-Simon, qui en fera
bonne composition pour du comptant.
Une Habitation fife au bas de Sainte-Anne,
dependance du Petit-Saint-Louis, A la lifiere
du Borgne, de la countenance de yo carreaux
de terre, fur laquelle ii y a zo -mille pieds
de caf6, une favanne entourie de haies vives,
une cafe principal, de 36 pieds, avec galerie,
maconnee entire poteaux; une autre cafe fer-
vant de cafe a caf6 & cuifine, de 30 pieds,
egalement maconnee entire poteaux un mou-
lin a piler, quatre carreaux de glacis, & des
vivres de toute efpece pour nourrir douze
Negres. II faut s'adreffer aM. Bertrand Duluc,
audit lieu.
La moitie d'un Iflet faifant face A la rue
Efpagnole, don't le quart trrs-bien bati eft
-occupe par Mdn Sommavert & la facade de
I'autre quart en maconnerie & en appentis,
le premier coin donnant dans la rue Saint-
Simon & Fautre dans celle du Vieux-Cime-
tiere. II faut s'adreffer ~ M" Roux & Riviere,
Negocians, qui vendront pour du comptant
& non autrement. Les acquereurs n'ont a
craindre aucune hypotheque, & on leur don-
nera pour cet effect toutes les affurances qu'ils
defireront.
Deux Pharmacies des mieux afforties, pro-
venantes, l'une de 'h6pital du Fort-Dauphin
& Fautre de celui d'Ouanaminthe : les dro-
gues en font tres-fraiches; elles font munies
de toutes les chores qui y font neceffaires;
elles pourroient convenir A deux habitations,
quand bien meme les ateliers feroient chacun
de 600 Negres, elles feroient fuffifantes pour
tres-long-temps : [on en fera bonne compo.
fiction. II faut s'adreffer a M. Denis, ci-devant
Entrepreneur des h6pitaux, rue d'Anjou,
maifon de MdW Mathe's, au Cap.
Une cargaifon de tres-beau Sel de France
en barriques & en barils, chez les Sieurs
Grelaud freres ,.,Ngocians au Cap, A un prix
raifonnable.
M. Lafieur, Marchand Tailleur d'habis,


' i


I .c



jrf
4a


I,


-







rue de Conflans, prevent le Public & Mr"
les Habitans, qu'il a d'excellentes Graines de
jardinage tres-fraiches & don't on a faith 'e-
preuve.
Le Sieur Saint-Pe, Confifeur, rue de Pen.
thievre, fe difpofant a partir pour France au
printemps prochain, prie les perfonnes a qui
ii peut devoir de fe prefenter pour recevoir
leur pavement, & ceux qui lui doivent de you.
loir bien le folder, pour lui eviter le d6fagr6-
ment de les y contraindre par les voies de
rigueur. --- II vendra fon fonds de boutique
avec quatre Negres confifeurs & tous les
utenfiles. II vendra auffi fa Maifon fife rues
du Confeil & du Morne-des-Capucins, con-
fiftante en cinq chambres baffes, deux cabi-
nets, deux cuifines, deux efcaliers, deux ca-
veaux, un puits au milieu de la cour, cinq
chambres hautes, quatre cabinets, avec des
jaloufies & des banquettes a toutes les fenetres
de la rue, un balcon au coin & une terraffe
au-deffus, fervant de couverture, garnie tout
au tour d'un garde-fou, fort agreable pour
la promenade le tout pour du comptant ou
du bon paper fur France.
Les Sieurs Jarland & Compagnie, occupant
la maifon du Sieur Chateauneuf, rues Neuve
& de Taranne, ont l'honneur de prevenir le
Public qu'ils ont de la Liqueur de la Marti-
nique de Grandmaifon, en caiffes de douze
bouteilles affortiesi Vin rouge & blanc de
Porto, en bouteilles; Blanc de baleine pre-
miere quality, Savon, Poivre, Sacs a caf6,
Huile d'Orleans en panier, eau-de-vie d'An-
daye en bouteilles, Moutarde Angloife &
quelques marchandifes feches, don't ils front
bonne composition.
Codmme 'avis que Me Prunet., Procureur,
a faith inferer dans la derniere Gazette, con-
cernant la vente de divers de fes dometfiques,
a fair croire a diverfes perfonnes quail partoit
pour France, il croit devoir prevenir que ce
ne font pas li fes intentions; que des vues
particulieres le decident a vendre une parties
de fes Efclaves. Outre ceux quil a annonces,
il vendra auffi un excellent cuifinier & patiflier
a l'preuve, & de la belle argenterie.
Le Sieur Pothin, tenant menuiferie au
Cap, rue de Penthievre, fe difpofant a partir
inceffamment pour France, prie les perfonnes
a qui il peut devoir de fe presenter pour re-
cevoir leur paienment, & ceux qui lui doivent
de vouloir bien le folder. ---II prevent en
outre qu'il a a vendre deux beaux Lits, une


79.
Bergere & differens meubles, avec les uften-u
files pour la meniUferie.
Le Sieur Roche fe difpofant a partir pour
France, prie les perfonnes a qui ii peut devoir
de fe prefenter pour recevoir leur paiement,
& ceux qui lui doivent de le folder inceffamr-
ment. --- II vendra fon fonds de magafin,
confiflant en un bel affortiment de marchan-
difes, & cedera a Facquereur fon bail de
deux ans. Ceux qui defireront s'en arranger,
s'adrefferont audit Sieur Rocke, dans la mai-
fon de Mdc Delille, Marchande au Marche-
des-Blancs.
Le Sieur Guyon partant pour France, prie
les perfonnes qui lui ont accord leur con-
fiance, de retire de chez lui leurs papers;
apres fon depart its les trouveront chez M*
Loifeleur, Procureur au Cap. ---II prvient
auffi qu'il a a vendre un jeune & joli Negre
faith au pays, ayant des difpofitions pour faire
un cuilinier. Il invite les perfonnes a qui it
peut devoir de fe prefenter pour recevoir leur
pavement, & ceux qui lui doivent de le folder
pour eviter frais.
Le Sieur Chateauneuf partant pour France
avec fa famille, fous peu, vendra deux Accons
du port de 19 i 2o barriques de fucre chacun,
avec leur garniture complete & onze Negres
fervant lefdits Accons depuis vingt mois,
tous deux fortant de carene, don't il fera bonne
composition moyennant du comptant ou let-
tres de change fur France. Il prie les perfonnes
a qui il peut devoir de fe prefenter pour re-
cevoir leur pavement, & ceux qui lui doivent
de le folder inceffamment, declarant qu'apres
fon depart il ne fera rien paye qu'il ne foic
revetu de fa signature. Sa demeure eft rues
du Canard & du Gouvernement, N 160.
S Mr Stanijlas Foache, P. Morange 6' Conm
pagnie donnent avis au Public qu'apres avoir
vendu a la Barre du Siege tout ce qu'ils
avoient de Negres defeetueux, il leur refte
encore zoo beaux Negres de la Cote-d'Or,
du Navire le Dimbya, don't ils continent la
vente a bord dudit Navire.
M. Clement aine' previent le Public qu'il
part pour France inceffamment & que fa
maifon de commerce exile toujours fous la
raifon de Clemen;t feres. Ils ont a vendre un
beau Brigantin tout neuf, confiruit a Bref'
pour corvette merchant fiiptrieuremeit,
perce pour I6 canons, facon de pilotebor,
du port de 80 tonneaux ; une Goelette Da-
noife, pilotebot de ioo milliers, d'une mar-








che fuperieure, venaht atuellement de fare
le voyage de la Martinique; une autre Goe-
lett e e m~me port, auffi pilotebot, ne man-
quant de rien; un Navire Imp&rial, venant
de Corck, du port de 300 tonneaux, ainfi
que fa cargaifon en provisions & marchan-
difes feches de toute efpece. IUs ont aufli un
beau parti de Mulets venant de Caraque ,
qu'on pourra voir chez M. Charrier, au Haut-
du-Cap.
II fera procede vendredi prochain 14 du
courant, a la Barre du Siege de lFAmiraute
du Cap, iffue d'Audience ordinaire, a la vente
& adjudication de la quantity de cinq barri-
ques & deux quarts de fucre terre, qui fe
trouvent a6tuellement dans le magafin du Sieur
Chance, Magafinier au Cap, & ce en vertu
de Sentence de M. le Lieutenant-General de
'Amnirautm, qui a declare bonne & valuable
la faifie-execution defdits Sucres. Les barri-
qies font rabattues & pretesai tre embarquees.
II. fera vendu a la Barre du Siege de 1IA-
mirauti du Cap, vendredi prochain, iffue
d'Audience ordinaire, un Pilotebot nomme
les Deux- Freres, nouvellement confiruit,
don't on pourra voir linventaire en letude
de Ma Rouflan, Procureur.
A la requete du Sieur Jean Lafus, Capi-
taine de la Goelette la Revanche, de Saint-
Thomas, il fera vendu vendredi prochain fix
Negres canotiers & cochers, pris par Porkin,
venant de la Jamaique, & appartenans ci-de-
devant a Mr" Alexandre & Fougere.
M. Denis, executeur teftamentaire de la
nommee Adelaide Chambe, Mulatreffe libre,
fera vendre famedi prochain i du courant,
a la Barre du Siege Royal du Cap, les deux
Negreffes dependantes de la fucceffion de
cette Mulatreffe, don't la vente avoit etd an-
noncee pour le premier du meme mois. II y
en a une creole, ag6e d'environ 27 ans, ex-
cellente blanchiffeufe, repaffeufe & coutu-
riere, tres-bon fujet l Fautre eft agee d'envi-
ron 18 ans, trs bonne fervante. --- Ledit
Sieur Denis fera vendre le meme jour un Mu-
latre age de 18 ans, domeltique & perruquier.
II fera procede famedi prochain i du
courant, ala Barre du Siege Royal du Cap,
a la vente de trois Chevaux bruns avec leurs
harnois, ainfi que d'une Chaife a une place
Par Permiff7on de MM.


& demie. Ceux qui defireront s'en arranger a
amiable avant ce temps, pourront s'adreffer
a M. Devans, rue du Bac, maifon de feu
M. Bareau qui a aufli plufieurs Negres &
Negreffes a vendre.
A la requete de Me de Verville, Curateur
aux fucceflions vacantes du Fort Dauphin,
grant en cette quality celle du feu Sr Faneuil,
il fera procede le zo de ce mois, a la Barre
du Siege Royal du Fort-Dauphin, a la vente
& adjudication, fur une feule publication,
de la quantity de trente tetes de Negres, Ne-
greffes, Negrillons & Negrittes, a la charge
par les adjudicataires de payer le prix de leur
adjudication entire les mains de Me de Per-
ville, ensemble les frais de Juitice & les deux
pour 0oo. On obferve que dans le nombre il
y a des Mulatres ou Negres a talent, comme
bon charpentier, bon cuifinier, bonne blan-
chiffeufe & domefiique, & que la plupart
defdits Negres font jeunes & de choix. On
pourra les voir chez Me de Verville ou chez
Me Pincemaille, fon Procureur.
Mde Pervier, Habitante au Morne-Rouge,
etant fur fon depart pour France, previent le
Public qu'elle fera fur fon habitation, le 28.
du courant, la vente par-devant M' Grimpe-
rel, Notaire general, de fes meubles & effects,
confiltans en meubles meublans de toute ef-
pece, Lits Glaces, Tables de marbre &
d'acajou, Armoires, Bureaux Argenterie,
Bijous, Linge de table, Draps de lit, Bat-
terie de cuifine, une fort belle Chaife a deux
places avec les harnois pour cinq chevaux, &
fix Chevaux de chaife.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Trente-deux carreaux de terre dependans
de la fucceflion du feu Sieur Landois, la plus
grande parties en bois debout, fis aux Fonds-
Bleus de Limonade, & bornes par les Sieurs
Poquet Dorade, veuve Rigal, &c. On s'a-
dreffera a MM Domergue, Procureur an Cap.
A BAIL OU A LOUER.
Deux Negres bons menuifiers & fcieurs
de long; une Negreffe nourrice & une autre
Negreife blanchiffeufe. II faut s'adreffer an
SSieur Pothin, tenant menuiferie, rue de Pen-
thievre.
les Gene'ral & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE


;1.





'" *
,. !

'\
.'^
'- *"'
11:,

1 'i 41!
p^
* na


~ir*i-i` -~;i;--?~s;;;s=;;=E;;;=;==~;-~-~;;~F;= _~___~icV-ir~---ii-~i~i~u ------


t ~


ROYALE DU CAP,





( N 7. )
i.


C g I -- g J i |- | -, ll w9I


p


V .


S"'FFI CHE S
;" / ( ;'


ME


j> -Du Samedi ix Fevrier 1783.
S. A ..... I .. .
,.j k k t j.. : _;_ L L L .. .. . .


Pt ArZ


N.


Pain d'un efcalin. 19 onces.
,N -GR E.$ MA.RRON S.
A S A N T A R c, I 6 d ce s ois,
eft entr6a la aGeole, Bjaptife; Arada,
erampe BAILLY &'STMARC, ed de
26 ans, taillede pde ieds ; pbuces, fe
difant apparter a M. Badily 'Courfn ,
SI'Artihoiite': :le d, P haetonr, Nago,
ctamp0 llHfiblm~ent, da4 z4an.
taille de. .pieds, ayanr des marq es i'e
Ton payvfurle corps, fe difaint appartenr
a Franyois, ,M. L au Pdrt-au-Prince.
' A U PORT : AU PRINCE; le6 de
ce mols', Pierre, C.eole tcamp2 IPB ,
fe difant app' iterirt' M. L nidre, N" -
gociant en cetid vifle: Ie .8, .Jlan3Loduioi,
Creole, f(e difanr apparrenir 'a NL. Pertr-
net' 'Hibitrant aJacmel : le io,:0L Ifo -
tune, Rada, fe difant apparnir 1 .
Tromingui,. E6qonome fur 1'habitation
DatnWus:; Chrlee6 Congp, Y taimp
'CLAVER I'au-deff6ds MA ARC,
difant'` partenir a M. Claveri, IHabi-
tant & Saiit- Marc; Lois ui, QinmBa',
:ltmp'iST DER, au deflous JAC-
MEL, fe difant appartenr au nommd
JfWph, M. L. Charpentier a Jacmel.
o -- i I J I III .,
SP E CTA CLE.
Les Conmdiens decette ville, donneront


-P 0 ;D S;


NT


AMERICAINES.


--


D.. C1~1


c )


Mardi ptochain 18 decemois, abne'nefie
de la Demoifille Marthe une Repri-
'fintation du BAR V 'ELT FRAN.
5Als, Drame en cinq a&es & en profe,
de M. Mercier : cette Pikce fera fuivie
des VENDANVGES DE PUTEAUX; ou
-fdouble Digdiffement, OpQra notveat.
L'effet moral qui rdfulte de la pre-
miere de ces deux Pieces, a euni 14s
fu.ffrages du Public fur tous les Th&itres
'oC eile .a rd donnde; mais les impred-
fions douloureofes qu'elle laife darts
Je cmur des Spt&ateurs demandeent h
,&re difipdes par une Piece, don't la gaied
les d4lafle, pour ainfi dire, de la carried
penible que leur attention vient de
,parcourir : c'et .dans: d es vbes 'que la
Drmntifielle Mlathe, tbtoujdrs %61e- h
cheicher ,le:.phiifii & lPa'tia:i ent f, du
Pulblica ch'oifi' les Vendaigeide Prt-
teaux, Op&ra, de la gaiety la plus etghe
.& laplus agreable. ."

En attendant r A :FAE tRVPEI"
SLE, -au bndefice de la Denmoi~ te 4o l.
On donnera le derail de ec SeSPctA
' Ordinaire prochain.


AVIS DIVJVR
M. Moron, Ndgociant a h irmilo
acque'e r des Habitadion & Nigres "dS


' .1g-







'Sieur& Dame Gere de la Motte, Habi-
tabs audie quarter, invite ceux de MW'
les creanciers, qui peuvent avoir hypo-
theqtie far cea bins, hibi fare connat-
tre leurs titr4s; faute'de qubi, il leir
declare qu'il payera le prix de fon acqui-
fidon, aux terrdes fpkcifies au contract de
vente qu'ils lui ont paffi, c'eft dire
dans deux ans: leur declarant que le
percent avis eft pout la dcrriire fois.
Le Sieur Ifnardy Coutelier en cette
ville, fe difpofant a partir pour France
:en Mars prochain, pour caufe de mala-
die, prie ceux qui lui doivent de le fol-
der inceffamment, ainfi que.ceux k qui
,i peut devoir de fe prefenter pour rece-
voir leur payment.
Le Sieur Drouhin, dit Bourgui-
.gnon Charron & Machoquet a Saint-
Marc, done avis qu'il part pour France
par le premier convoi, pour caufe de
maladie, il prie ceux h qui il peut de-
voir de fe prifenter pour recevoir leur
payment, & ceux qui lui doivent de
lefolder inceffamment: il a h vendre
:ton fond de boutique, bien month ,
avec trois Negres, don't deux Charrons
& un bon Cuifinier.
M. & Madame Bourgeois de Source,
fe difpofant h partir pour France avec
leur famille, dans le icourant d'Avril
prochain, donnent avis qu'ilsvendront
: I.'amiable ou autrement, tous leurs
meubles meublans, voituree .refibrt',
chevaux de chaife & de main, don't
Is, ~Pronrt bnne . ; s M les caanciers de la fucceflion de
fe Eran ois afporeFtrpre, M.L. & Ha-
bitant I la grand rivibre, quarter de
J'rdmie, font invites de la part des intC-
reffi's dans cette fucceflion, h fe trouver
Jeudque l'on comptera 6. Mrsprqchain,
en 1'tude e e M Math'idu Procureur
au Sidge Royal-de Jrdmie, k efferd'y
jligjrer eatr'cq fur le; moyens les plus


prompts pour parvenir h la liquidation
de leurs c'rances. .
Le Sieur M. Arnaud, rdfidant I
I'entreph du Mont- Rqu'is, doriite avis
qu'il vient de former une focidt avcc le
Sr L. Demellier, fous la raifon d'Arnaud
SDemellier, en confluence ils of*rnt
leurs services toutes les perfonnes qui
Svoudront lethonortrde leur confiance.
Le Sietur t iene Etenaud aind,
ci-devant Cabrouetier en cette ville,
fe difpofant B partir pour France, pour
caufe de maladie, au 15 du mois
prochain prie. les perfonnes h qui iH
peut devoir de fe prefenter pour recevoir
leur payment, & cells qui lui doi-
vent de le folder inceffamment.
M. Boureau, demeurant rue Sainte-
Claire ,' donne avis au Public qu'un
Navire eft en charge pour Nances, &
partira dans tout le mois de Mars pro-
chain, ceux qui voudront y charger
'fret du cotton, indigo, cafe & des petites
futailles de fucre, s'adrefTfrono audit
Sieur Bourreau, qui leur indiquera le
Capitaine & le Navire.
M. Denugon jeune donne avis au
Public, que depuis le Trianon au
Port au Prince, ii. a perdu une mon-
tre d'or, avec. fa chain garnie
de beaucoup de breloques. Ce&cx qKqi
la tronveront font pries de I lau rcmet-
tre a Mirebalais ou.au Sieur Alartit,
Aubergifte au :oFi-t-a -rince; i sy
aura recompfnfe. Ledic Sieut penu-
gon ,iprie M" l es:HorIogers & OrfevrC s
Squi elle pourrait ;ere prdfente de
I'arr&tr & de- 'lui en donner avis, "
Le Sieur David Pardo, fe difpoan'
Ak partir pour AmfierdAn, dans le cow-
rant du mois prophain prie les peg-
fonnes a qui il pent devoir de fe pr-
Sfenter pour recevoir, l ur payergent, &
Scelles qui lui doivent de le folder
I inceffamment., .1


V~


Wo-


Ir
I I

ii
b

'~ L.i
'' I
"'
1..;


ilrT
*i
'
,...
;16







-








to Sieur Bufapp Marchand Orfd-
vre & Saint Marc, etant fur fon depart
pour France avec fa famille, prie les
'perfonnis p qui il peut devoir de fe pr6-
fenter pour recevoir leur payment, &
celles qui lui doivent de le folder in-
ceffamment : ii a h vendre un magafin
fitid fur la Place, divifd en 5 cham-
bres, une belle faile, z cabinets, une
galerie devant & derriere, le couc cou-
vert en tuilles; & un autre magafin
ficue rue Saint-Charles, divife en 3
chambres, cabinets une galerie
devant & derriere, & one belle cour; le
tout en bon deat, & covert en effences:
ledit Sieur Bufcaup fera du tout
bonne compofition.
A la requkce de Me Viau de Colline,
Curateur aux fuccefflons vacantes dans
le reftort du Siege Royal du Petit-
Goave, grant en cette quality les im-
meubles de celle de feu Sieur Marie,
vivant, Habitant aux Baradaires, il
fera procdd e l'adjudication du bail a
ferme, pour trois ann6es conficutives,
d'une habitation, de la countenance de
2zo carreaux & demi de terre, en
more; fur laquelle il y a tous les bti-
mens ndceffaires; & 18 tdtes de N'gres,
le tout d'taille en la carte bannie,
done on pourra prendre connaiffance
chez le Sieur Deutan, Huffier as Petit.
Goave, & chez le Sieur Maury,.Huif-
fier a l'Ance- -Veau.
Le Sieur Nicolle Germain Maltais,
Marchand l'Arcahaye, done avis
,qu'il part poar France; en confequence
ii prie les perfonnes h qui il peut de-
voir de fe pr6fenter pour recevoir leur
payment, & celles qui lui doivent
Ide le folder inceffamment,
Le Sieur Andre Jufte, donne avis
;qu'll part pour France par le premier
convoi..
Le Sr Jofiph Cardon Boucher &


Marchand h I'Arcahaye, donne avis
qu'il part pour France en Mars prochain,
en confiquence il prie les perfonnes a
qui ii peut devoir de fe pr6fenter pour
recevoir leur payemene, & celles qui
lui doivent de le folder inceflamment.
Le Sieur Charles VaJfal, Marchand
'l'Arcahaye, fe difpofant' partir pout
France a la fin de Mars prochain, prie
les perfonnes h qui il peut devoir de fe
prtfenter pour recevoir leur payment,
&/telles qui lui doivent de le folder
idceffamment.
Le Sieur Rivoire, Habitant au
quarter de Jacmel, charge de la fuc-
ceflion de feu Sieur Ducros, invite
Mrs les crdanciers de cette fucceffion,
h lui faire connaitre leur tires.
1tat des Negres paves qui dolvent etre
vendus 1 7 Avril prochain, a liz
Barredu Siege Royal de Saint-Marc.
Le 9 O&obre dernier, Franfois ,
nation Cotocoli, dtampd fur le fein gau-
che LACOSTE, age d'environ 24 ans,
taille de 5 pieds, fe difant appartenir h
M. Lacofle, furl'habitation Courronne,
au Cul-de-Sac.
Le 1i Decembre dernier, TouJfaint,
Cengo'; tampd fur le fein droit LA-
TON, gd d'environ 16 ans, taille de
I pieds 2 pouces, ayant les genoux en
dedans, fe difane appartenir h M. Mal-
leval, h Maribaroux,
D E MA ND .E S.
On defirerait trouver a affermer dix I
vingt Negres, pour un fucrerie. S'il con-
,venaic au proprideaire de ne les affermer
que pour un terme court, tel qu'un aft
ou deux, on pourrait s'en accommodet.
S'adreffer h M. Foubert, ftirl'habitatioh
de M. le Due de Bouillon, Lioga,*n.
On ddfiteraicfavoir des nouvelles da
Sicur Leduc, natifde Nantes, en Breo


i :




1Ii .. I-


tagne. Ceux qui auront connaifatce de
fon exiflence ou de fa mort font pries
d'en donner avis hi M" Savaryfrdres,
Dircieurs des Poftes a Jacmel.
A VE N D R E.
Une bonne Ndgreffe, un peu coutu-
risre, ,&ge de 2.2. ans, ayant un N6gril-
lon, ag6 de z ans. Ceux qui difireront
en fair l'acquifition pourront s'adreffer
au Sieur Guerin Marchand fur la
place, d46 'Intendance en cette ville,
qui en fera bonne compofition moyen-
pant du comptant ou de la denrie du
pays.
Cartes ~ jouer, entieres, fuperfines,
di1 Bruelles, h deux teces, blanches &
tarotdes. S'adreffer chez le Sieur Bro-
chard Place de l'Intendance, vis--a-
vis 1' life; on en trouvera auffi dans
le magafin Danois de M. Cadieu, rue
des- Capitaines, ger par ledit Sieur
BRockard, en groffes & par fixains:
.I jufe prix.
Jne Voicure 'a deux places, avec fes
barnais, & un Cheval. S'adreffer a M.
Berau4, anqien Procureur en cette ville.
A A. F f E M E A.
ne Jbitation, ctablie ncafe, ,
furlaquelle ily ena 2.900 pieds en rap-
port; 4000 touffes de bannaniers, &
une fouree jintarriffable. S'adreffer au
Sieur Francois Math, en cette ville,
qui affermera auffi quatre Negres atta-
ches a fadite habitation.
E:SCAviES EN MAKRONNAGE.
Etieine, Congo, taille de 5 pieds 4
jpouces,:.fort noir, ayant ks yeux rou-
.ge 4 :fes doigts des pieds tres- ouverts.
Ceux iqui en auront connaiffance font
,priis d'en. donner avis au nommr lean.
Loui, dit Laflntant, N'gre libre en
c.etre jlle. ...


Un Multre, nomran Pierre- aLouis;
itampd fur les deux feins DALEST, v4.
tu d'une chemife blanche & d'une culotte
de ginga, part marron le 2 de ce
mois, monti fur une Cavale grife, dtam-
pee au montoir A+T, au-deffous M+D.
Ceux qui en auronc connaiffance font
pries d'en donner avis a M. Daleflain6,
Habitant a Mirebalais; il y aura rdcom"
penfe.
Un Mulatre, nommd Jofeph, Creole
du Fond-des-Blancs, g i de loans,
ayant retd deux ans au Port-au-Prince,
pour apprendre le metier de perruquier,
qu'il fait tres-bien, part marron le 2.
du mois dernier. Ceux qui en auront
connaiflance font pries d'en donner avis
'a M" Garefche & Billoteau, Nigo-
cians en cette ville, a M. ColombeL,
Subflitut de M. le Procureur du Roi, at
Fond des- Negres, ou k M. Sainton,
Habitant au Fond -dcs-Bflancs, h qui
il appartient; il y aura deux Portugaifes
de r6compenfe.
Jean- Jacques, Creole, cmampd t+R;,
ag6 de 1z ans, fluet, part marron de
Habitation Chevry, le z2 Decembre
.dernier. Ceux qui en auront connaif-
fance font pries d'en donner avis an Sieur
Chevry, Habitant Mirebalais; il yaura
deux Portugaifes de rdcompenfe.
MULETS AGARt S.
II s'eft echappe de l'habitation Laulao
n:ie, aux Grands Bois, le zo Novem-
bre dernier, deux Mulets, I'unifous poil
brun-rouge, I'autre fous poil ro'an,
itamphs LPD; & un autre Mulet fous
poil rouge, mame e'ampe, s'eft echappi
dudic lieu le 24 Janvier dernier. Ceux
qui en auront connaiffance font pries
d'en donner avis h M, Boiffon & Comn
pagnie, N. goctani en cette: ville, on
h M. Laulanie, Habitant aux Grand;
Bois i il y aura ricompnfe`e k


r :


S; ,i-i;'







[N 8.1


ES


Mercredi z9


TARIFF DU POIDS DU PAIN.


. . 19 once.


NEGRES MARON S.
Au Fort-Dauphin, eft entree a la Geole,
le 8 de ce mois, Jean-Baptifie, Congo, ige
de 2y ans, de petite taille, etampe fur le fein
droit DELAC & fur le gauche BDL, lequel
a dit appartenir au Sieur Barthelemy, MachoF
cuier au T]rou. Le lo, un Negre nouveau,
age d'environ o0 ans, taille de 5 pieds.
Au Cap, eft entr a la Geole, le 9 de ce
mois, Gerauid, Bambara, etampe fur 'efto-
rac WALS, ayant un collier de fer portant
la meme etampe, age d'environ 6o ans, arrete
au Haut-du-Cap. Le io, Silvain, Congo,
etampe fur le fein gauche DUPERIER, age
d'environ 13 ans, ayant un collier de fer, &
fe difant appartenir a M. Chaillau, l'aAccul,
arrete au Quartier-Morin.
ANIMAUX EPAVES.
Au Port-de-Paix, le 6 de ce mois, un
Cheval brun la queue couple recemment,
etampe fur la cuiffe du montoir 15 & au-
deffous C, pris fur Fhabitation Colle, au
quarter de Jean-Rabel.
Au Cap, le iz de ce mois, un Cheval
Anglois, fous poll rouge, court queue,
fans etampe, pris a la Petite-Anfe. Le 14,
un Cheval fous poil gris, etampe fur la cuiffe
du cote du montoir CAS, farcineux pris a
la Plaine-du-Nord. Le i6, une Jument fous
poil rouge, etampee fur la cuiffe du montoir
A B, ayant une petite etoile fur le front, & fa
fuite de meme poil, fans etampe, prifes a la
Soufriere du Limbe. Le 17, un Cheval rouge,
court queue, ayant une Etampe Efpagnole
fur la cuiffe du montoir, pris a l'Hopital.

SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront famedi


AMERICAINES


Fdvrier zy83.


Pain d'un efcalin


z2 du courant, au benefice de Md de Marfin,
une reprSfentation de MARtOPE Tragedie
en cinq a&es, de Voltaire. Elle fera fuivie
de LUCILE, Comedie Lyrique en un a&e,
de M. Ma:rmontel, muiique de M. Gritry.
Mde de Marfan toujours jaloufe de plaire
au Public don'tt le gout efl evidemment dd-
montre par l'accueil favorable qu'il a faith a
trois precidentes Tragedies), ayant de plus
centre elle des obifacles infurmontables pour
la representation d'un Opera nouveau fur le-
quel elle avoit compte, a prefere, a un Opera
deja connu, de lui remettre fous les yeux une
des plus'belles Tragedies du Theatre Francois.
Les r6les intereffans y ferout remplis par
'A6trice & deux A6eurs deji en polfeflion
de fon fuffrage.
Mdc de Marfan ofe efperer que ce chan-
gement de representation n'influcra point fur
la bienveillance publique.

NOUVELLES POLITIQUES.
De Florence.
Un Edit de notre Grand-Due vient d'abolir
dans cette ville, a Sienne, a Pife, &c. tous
les Tribunaux du Saint Office. x Les feuls
SEveques, dit ce Prince, ont requ de Dieu
le depot de la foi; & en les retabliffant
dans lexercice de leurs droits a cet regard,
Sils fentiront plus vivement la neceflite d'y
veiller, puifqu'ils en font refponfabks a
Dieu & au Souverain ". Toutes les Chan-
celleries, tous les Officiers de 'Inquifition
font fupprimes par cet Edit, & les biens meu-
bles & immeubles du Saint-Office, quelque
part qu'ils fe trouvent, doivent etre remis
aux Magiftrats des villes o' il en exifloit des
Tribunaux Son Alteffe Royale menace de
fa jufte indignation ceux qui, fiegeant fur ces
Tribunaux, diffreroient d'en remettre aux
Eveques refpedifs tous les ades, documents &


m
:It
IE !
I1








procedures. C'eft aux divers Cures, don't les
revenues ne font pas en proportion de l'utilite
& du poids de leur miniftere, que ce Prince
confacre les products de ces etabliffemens. Le
mmee Edit avertit les Ev&ques d'dviter les
procedures qui cauferoient plus de fcandale
que les erreurs paffigeres qui en feroient les
objets. II eft de plus enjoint aux Religieux
qui auroient ete revetus de quelque emploi
dans le Saint-Office, de reprendre dans leurs
couvens lobfervance exaCe & vraiment fanc-
tifiante de leur Regle.
De Vienne.
Les plans de reform & d'adminiflration
de FEmpereur font le bonheur de fes Sujets
& l'admiration des strangers; on s'empreffe
de recueillir dans tous les Papiers publics une
multitude de traits qui echappent quelquefois
SI'hilloire. Un de nos Papiers nous fourit
celui-ci.
r Tous les ans I'Archeveque de Vienne
Srecevoit depuis long-temps 4000 florins,
Sle Mercredi Saint, pour les diltribuer aux
pauvres habitans, & les mettre en etat
d'affifter avec decence aux differences ce-
Sremonies des fetes de Paques. A la fin du
,, dernier Careme, le Prelat charge de la
3 distribution fe rendit aupres de Sa Majetfe
,, Imperiale, pour lui rappeller cette oeuvre
de charity. Elle demanda de quel fonds
n cette fomme etoit ordinairement tiree;
on lui repondit qu'il ny en avoit pas de
Determined, mais que feu fImperatrice avoit
Sla bonte de la fournir de fa caiffe. L'Em-
Spereur dit qu'il vouloit prendre li- deffus
Squelques informations ; & rappellant en-
Sfuite le Prelat, qui fe retiroit, ii lui dit
Squ'il fe rappelloit aufi qu'on lui payoit
t outes les annees une fomme pour la Meffe
Squil avoit coutume de dire de grand matin
Sle Mercredi Saint, mats qu'il ne fe rappel-
3 loit pas a quoi fe montoit cette fomme;
3 on lui dit qu'elle n'etoit que de 6co florins:
60ooo florins, dit alors lPEmpereur, voila
Sun fonds pour l'aumone demanded 5 don-
Snez-en 4000 aux pauvres, il en rettera zoo000
qui font plus que fuffifans pour payer une
Meffe. ),

AVIS DIVER S,
M. Nicolleau cadet, oncle, part pour France
en mars prochain. II a ete Econome & Raffi.
neur far l'Habitation de M. de Varenne, au


Trou, depuis 175r; & depuis quelques an-
nees il avoit ete fonde de procuration. Comme
perfonne ne peut mieux connoitre les affairs
de FHabitation que lui, il prie ceux qui au-
roient des affaires le concernant, de fe prd-
ienter; it liquidera tout. [1 prie egalement
ceux qui lui doivent a luiperfonnellement,
de vouloir bien le payer. Cet avis elt inf6re
pour la trdifieme & derniere fois. II prevent
en outre qu'il vient de remettre l'Habitation
a M. le Chevalier de Buor, & qu'apr's fon
depart perfonne n'aura rien a reclamer centre
lui.
M" Staniflas Foache, P. Orange & Com-
pagnie ont Phonneur de prevenir les Crean-
ciers des fucceffions Beau-ay du Tot, qu'ils
font a&tuellement la r6partition pour l'annee
178z, & qu'ils peuvent fe prefenter a tous
jour & heure pour recevoir leur quote-part
dans ladite repartition.
Le Sieur Baptife Monmartin, Marchhid,
place de Clugny, fe difpofant a partir pour
France avec fon epoufe dans le courant d'avril
prochain, prie les perfonnes a qui il peut de-
voir de fe prefenter pour recevoir leur paie-
ment, & ceux qui lui doivent de le folder.
II prevent qu'il a vendu fon magafin en entier
a 4rs Beizon & Chardon fon Commis, lef-
quels tiennent le meme affortiment. Ifs tien-
nent de plus des Chapeaux, &.font tres-bien
affortis.
Le Sieur Leonard Bielle, Tonnelier, rues
Saint-Jofeph & du Gouvernement, defirant
paffer en France, prie les perfonnes a qui il
peut devoir de fe prefenter pour recevoir lear
pavement. La Tonnellerie fera fous le noin
de Bielle & Pafquet. '
Le Sieur Fierdesbras partant pour France
par le premier convoi, prie les perfonnes a
qui ii peut devoir dee prefenter pour rece-
voir leur pavement, & ceux qui lui doivent
de le folder. --- II louera la parties de Maifon
qu'il occupe rues d'Anjou & de Taranne.
Mr" Lafalle & Viau ont I'honneur de pre-
venir M" les Habitans que dorenavant ils
ne front partir leur paffager au Cap, qu'a
cilq heures du matin, & la coutume de Li-
monade.
M" Caflera & Compagnie, tenant le Paffage
du Fort-Dauphin, previennent M" les Ha-
bitans de Maribaroux & Quartier-Dauphin,
que vu les rifques qu'ils ont a courier, ils
prendront 30 liv. pour le fret de la barrique
de fucre, a commencer du zo u courant.


t: -








NAVIRES EN CHARGEM ET.

Le Navire la Colombe, Capitaine Chevrie,
fin voilier, armed de 16 canons, prend du fret
pour Bordeaux, ayant les deux tiers de fon
chargement. Ceux qui voudront y paffer ou
charger a fret, s'adrefferont au Sieur Placide
Larrieu, Negociant, ou audit Capitaine.
Les Sieurs Matthieu Bujac Bourges &
Compagnie viennent de recevoir un Navire
de 400 tonneaux, merchant fuperieurement,
qui va prendre charge pour Nantes ou Mar-
feille fous huit jours. II manque a ce Navire,
pour complete fon chargement, environ zoo
tonneaux. Ceux qui deficeront y charger ce
qui manque pour fon entier chargement pour
I'un-de ces deux Ports, pourroht s'adreffer
auxdits Sieurs, dans la maifon de M. Dubourg,
Negociant, faifant le coin des rues du Gou-
vernement & de la Fontaine.

BIENS ET EFFECTS A VENDRE.

1*. Un Terrain fis aux Sources, Paroiffe
des Gonaives, contenant zo6 carreaux fui-
vant la revifion qui vient d'en etre faite, fur
lequel ii n'y a que deux mauvaifes cafes cou-
vertes en paille, la plus grande parties en bois
debout atuellement occup' par le Sieur
Parmentier. 2z. Un Emplacement avec mai-
fon, fis en la ville de Saint-Marc, rue du Pont
& rue Neuve. 3. Un autre Emplacement fis
en ladite ville de Saint-Marc, rues de Bourbon
& de l'Eglife, marque fur Pancien plan d'a-
grandiffement de ladite ville, au N 1i54 I1
faut s'adreffer a M. le Chevalier de Pitray,
Habitant A-'Artibonite, a qui ces bies ap-
partiennent, comme lui etant echus par le
partage des fucceffions des Sieur & Dame
Raulin.
Une Habitation fife au Boucan-a-Michel,
quarter du Port-Margot, difante de 4 lieues de
'embarcadere du Borgne, oui l'on fait les char-
rois, contenant environ 60 carreaux de terre,
don't 40 bien boifis & de facile exploitation,
fur laquelle ii y a 30 mille pieds de vieux ca-
feyers mal entretenus en parties depuis un an,
& 3000 jeunes pieds de trois ans; un bati-
ment de 6o pieds de long fur 18 de large,
couvert en paille, fervant de grand'cafe & de
cafe a caf~ une cafe de 40 pieds fur 16,
couverte en effentes, fervant de cuisine, pou-
lailler & magafin ; une cafe avec fon moulin
a grager & deux ballins, un moulin i piler


8e tA autre a banner; hult glacis de y a
pieds carrss, & trois cafes a negres. Ladite
Habitation eft fuceptible de fire 3o milliers
de cafe avec les plantations qu'il y a, fi elles
etoient bien entretenues ; Fon en a recolte
cette annee o1 milliers avec fept Negres, &
il s'en eit beaucoup perdu. On en fera bonne
composition, parties en creances, & le retle
en argent comptant ou Negres a bord. II faut
s'adreffer a M. Dutreuil, Negociant au Cap,
on a M. Sebaflien Cochon, Habitant i la
Riviere-Laporte.
Plufieurs portions de terre fifes a la Coupp
a-l'Inde, quarter de l'Artibonite, dependantes
des fucceflions Lefebvre, parties en friche, &
parties en culture. On s'adreffera a Me Gautier,
Procureur i Saint-Marc, qui donnera tousles
renfeignemens neceffaires; ou a M'" Stanifas
Foache, P. Orange & Compagnie, Negocians
au Cap.
La moitid d'un Iflet faifant face I la rue
Efpagnole, don't le quart tres-bien bati eft
occupy par Md' Sommavert, & la facade de
lautre quart en maqonnerie & en appentis,
le premier coin donnant dans la rue Saint-
Simon & fautre dins celle du Vieux-Cime-
tiere. II faut s'adreffer a Mr' Roux & Riviere,
Negocians, qui vendront pour du comptant
& non autrement. Les acquereurs n'ont a
craindre aucune hypotheque, & on leur don-
nera pour cet effect toutes les affurances qu'ils
defireront.
Un beau Brigantin, du port d'environ 1co
tonneaux, biti I Philadelphie it y a deux ans,
merchant fuperieurement, & completement
fourni de tout, avec quatre canons. II faut
s'adreffer aux Sieurs Tirel Ravy, Nego-
cians, qui ont auffi a vendre de la Morue de
diffirentes qualities, dans leurs magafins, rues
Neuve & Saint-Jofeph.
Deux Pharmacies des mieux afforties, pro-
venantes, f'une de hospitall du Fort-Dauphin
& 'autre de celui d'Ouanaminthe : les dro-
gues en font tres-fraiches ;elles font munies
de routes les chores qui y font neceffaires;
elles pourroient convenir a deux habitations,
quand bien mme les ateliers feroient chacun
de 600 Negres, elles feroient fuffifintes pour
tres-long-temps: I'on en fera bonne compo-
fition. II faut s'adreffer a M. Denis, ci-devant
Entrepreneur des hopitaux rue d'Anjou,
maifon de Mde MAtheaus, au Cap.
Une cargaifon d'1-uile.a broiler, Blanc de
baleine, Merrain A f'icre, chez les Sieurs


--r~---^--~---~-~------~ I







Jarlmnd & Compagnie, occupant la maifon du
Sieur Chateauneuf, rues Neuve & de Taranne.
Us ont 'honneur de prevenir le Public qu'ils
detaiileront ladite cargaifon pour la commo-
dite de M" les Habitans & Coimmiflion-
naires.
M. Longuet defirant fe liquider & partir
pour France a caufe de fa fante, offre de ven-
dre fon Habitation ftablie en Sucrerie, fife
au Grand-Boucan, Paroiffe de la Plaine-du-
Nord, qu'il avoit annoncee dans les Affiches
de 17S1, N 17, 29 & 53, & que quelques
raifons avoient empeche de vendre. On pourra
s'adreffer au Sieur le Blanc, a l'Imprimerie
Royale du Cap, qui donnera de plus amples
clairciffemens.
M. Clement aned previent le Public qu'il
part pour France inceffamment, & que fa
maifon de commerce exifte toujours fous la
raifon de Clement freres. Ils ont a vendre un
beau Brigantin tout neuf, covflruit a Brett
pour corvette merchant fuperieurement,
perce pour 16 canons, fayon de pilotebot,
du port de 80 tonneaux ; une Goelette Da-
no fe, pilbtebot de loo milliers, d'une mar-
che fuperieure, venant a&luellement de fair
Ic voyage de la Martinique; une autre Goe-
lette de meme port, aufli pilotebot, ne man-
quant de rien ; un Navire Imperial, venant
de Corck, du port de 300 tonneaux, ainfi
que fa cargaifon en provisions & marchan-
difes feches de toute efpece. Ils ont auffi un
beau parti de Mulets venant de Caraque,
qu'on pourra voir chez M. Charrier, au Haut-
du-Cap.
Mr" les Habitans font avertis que le Sieur
Juge, Negociant, place de Clugny, a requ
une tres-belle pacotille d'excelnent Vin de
SChampagne & autres Vins strangers, ainfi
que de la Liqueur de la Martinique, qu'il
paffera au plus jufie prix.
Le Navire la Pucelle, d'Oltende, double
en cuivre, qui avoit etC mis fur les Affiches
pour etre vendu a la Barre du Siege, ne 'ayant
point ete, & cette vente ayant etC retarded
jufqu'au 20 du courant, ceux qui defireront
prendre des renfeignemens dudit Navire s'a-
drefferont aux Sieurs Matthieu Bujac, Bour-
ges & Compagnie.
Le Sieur Chateauneuf partant pour France
avec fa famille, fous peu, vendra deux Accons
du port de 19 a 20 barriques de fucre chacun,
avec leur garniture complete & onze Negres
fervant lefdits Accons depuis vingt mois,


tous deux ortant de carene, don't il fera bonne
composition moyennant du comptant ou let-
tres de change fur France. II prie les perfonnes
a qui il peut devoir de fe prefenter pour re-
cevoir leur pSiement, & ceux qui lui doivent
de le folder inceffamment, declarantt qu'apres
fon depart il ne fera rien paye qu'il ne foit
revetu de fa signature. Sa demeure eft rues
du Canard & du Gouvernement, N I6o.
Samedi prochain zz du courant, dix heures
du matin, chez Mrs Lafargue & Bidaut, fur
le bord de la mer, apres la place le Braffeur,
it fera proc6d6 judiciairement a la vente d'un
part de tres-beau Goudron de Stockholm en
groffes gonnes tres-bien conditionnees, ainfi
que d'un parti de Brai fec & gras, don't on
peut s'afTurer de la' quality.
M. D. Rouillan prevent le Public qu'il
fera vendre famedi prochain a la Barre du
Siege Royal du Cap, un Negre cuilinier,
age de 23 a 4 ans, fait au pays.
Le Public eft prevenu que M. Bacheler
a encore 90 tetes de Negres provenans du
Navire ie Forte-Piano, d'Oflende, Capitaine
Dono, & qu'il en continuera la vente jufqu'i
mardi z5 du courant, neuf heures du nutin,
qu'il en fera fire la vente judiciaire a la Barre
du Siege de l'Amirautd.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Une Habitation fife i la Grande-Ravine
du Limbe, i la hauteur des hiritiers Bertrand,
de la contenance de quinze carreaux de terre
ou environ, fur laquelle il y a 17 mille pieds
de caf6 en rapport, glacis de maqonnerie,
moulin a piler, grand'cafe, cafe a caf6, cafe
a negres & une favanne. II faut s'adreffer .
M. Arnaud, fur ladite Habitation.
Trente-deux carreaux de terre dependans
de la fucceflon du feu Sieur Landois, la plus
grande parties en bois debout, fis aux Fonds-
Bleus de Limonade, & bornes par les Sieurs
Poquet, Do~ade, veuve Rigal, &c. On s'a-
dreffera a M Domergue, Procureur an Cap.
A AFFE RME R.
II fera procedd le famedi I" du mois de
mars prochain, a la Barre du Siege Royal du
Cap, au bail a ferme pour fept annes de la
quantity de dix-neuf tetes de Negres appar-
tenans aux mineurs Doje, favoir: trois Ne-
gres & deux Negreffes faits au pays, avec
deux enfans creoles, & fept Negres & cinq
Negreffes nouvcaux.


rF







[No 8.3


SUPPLE MENT AUX AFFICHES AMERICAINES
.Du Mercredi" 79 Fv'.r
Du M 1ercredi 79 Fdvrier zy83.
", ', \ .


AVIS DIVERS.

,ES Creanciers du Sieur Camus cadet font
avertis par le Sieur Marc A. Lambert, leur
Syndic, qu'ils peuvent fe prefenter chez lui
pour recevoir ce qu'il leur revient dans la
premiere & derniere repartition des deniers
qu'il a requs pour la maffe defdits Creanciers.
Mdc Duvernet de Roquefort defirant pren-
dre des arrangements qui operent fa liberation
entire avec fes Creanciers (ne les cgnnoiffint
pas) les prie de lui faire. parvenifchez Mo
Cormaux de la Chapelle, Notaire au Cap,
fous un mois, un bordereau certified de leurs
creances.
It a ete charge par M. GuiLmot, fur le Na-
vire Imperial la Claudia, Capitaine Piaud ,
de la Rochelle, une caiffe de groffe Quin-
caillerie, a l'adreffe de M. Jofeph Bonnet,
au Cap. On a parle A plufieurs perfonnes de
ce nom, fans pouvoir connoitre le propri&-
taire de ladite caiffe. On prie celui a qui elle
appartient, de s'adreffer aux Sieurs Lafauche-
tie & Compagnie, pour en avoir livraifon.
Md' Joly, 6leve de Mile Berthin, Mar-
chande de modes de la Reine, nouvellement
arrive de Paris, & demeurant ci-devant rue
Saint-Domingue, vis-a-vis Mdc Thierry, de-
meure pr~fentement rue de Conflans, maifon
de M. Defaub'eaux. Son magafin eft bien
afforti en Mouffeline, Taffetas, beau Rouge
de rofes, Souliers de femme & tout ce qui
concern les modes. Elle fait les garnitures
pour robes dans le dernier godt, & prend de
jeunes Demoilelles en apprenttffage.
MMr Martin pere &fi! fe difpofant a partir
inceffmmrent pour France, prient les perfon-
nes a qui iis peuvent devoir de fe prefenter
pour recevoir leur pavement.
M. Milizard parrant- pour France pour
caufe de maladie, invite tous ceux i qui il
peut devoir de fe prefenter chez M" Riviere
& Chevaly, Negocians au Cap & au Fort-
Dauphin, pour recevoir leur paiement. II prie
autfi ceut qui lui doivent perfonnellement &


comme executeur teftamentaire du feu Sieur
Liege, d'avoir inceffamment a le payer, s'ils
veulent s'dviter le defagrement de s'y voir
contraints par les voies de droit.
Le Sieur Servin, Habitant aux Cbtelettes,
Paroiffe de Limonade, part pour France en
mars ouavril prochain. Ceux qui ont quelque
chofe a pretendre fur lui, font prids de s'a-
dreffer a M Wattin & Thoumateau, Ncgo-
cians au Cap, qui les fatisferont s'ils ont des
titres en regle ai prdfenter, ledit Sieur Servin
declaranr ne rien devoir, & qu'il ne fera rien
paye apres fon depart, s'il n'eft revtu de fa
signature.
Le Sieur Sainfon, Exempt de Marechauffle
a Ouanaminthe, a 'honneur de prevenir le
Public que le -ieur Donjac n'eft plus charge
des affaires de Mde veuve Planteau, aujour-
d'hui epoufe du Sieur Sainfon. Ainfi il ne
reconnoitra aucune dette que ledic S' Doniac
pourroit contraCter fous le nom de Mde veuve
Planteau.
M. David Delabroffe, Habitant a Jean-
Rabel, fe difpofant a parrir pour France dans
les premiers jours d'avril prochain, prie les
perfonnes qui lui doivent de le payer, & ceux
qui pretendroient avoir quelque affaire avec
lui de fe prefenter, declarant ne rien devoir
a perfonne.
Le Sieur Rouffle, Habitant aux Gonaives,
parrant par le premier convoi pour France,
offre de payer touted les perfonnes a qui ii
peut devoir, & prie ceux qui lui doivent de
le folder.
Le Sieur Jean-Baptife Tourland, Chirpen-
tier, demeurant chez M. Defcahaux, Habi-
tant aux Gonaives, partant pour France par
le premier convoi, declare ne rien devoir a
perfonne, & prie ceux qui lui doivent de le
folder.
M. Latour, Chirurgien & Habitant aux
Gonaives, fe dilpofant a partir pour France
avec fon epoufe au printemps pr,chiin, prie
les perfonnes qui il peut devoir de fe prc-
fenter pour recevoir leur paiement, & ceux


I___~L~_ _







qii lui doivent de vouloir bien le folder
inceffamnment.
Le Sieur Dulaur, Orfevre au Mole,.pre-
vient le Public qu'il part pour France. II prie
ceux qui lui doivent de le payer, dclarant
ne rien devoir a perfonne.
Le Sieur Boure..u, dit aint-Hilaire, ancien
o.ulanger au Fort-DJuphin, natif de Saint-
Hilaire en Anjou, eft 1dec'd ~ 'Accul-de-
Samedy dans le courant de dec.mbre dernier,
age. de 58 ans.
Le Sieur Maydieu partant pour France au
printemps prochain, prie les perfonnes qui
lui doivent de le folder, pour lui evirer les
voies de rigueur. II previent qu'il vient de
fire tine fociete avec Ton free, & que ce
dernier continuera fon commerce des Cuirs,
foit de France, foit de ceux qui fe fabriquent
fur fa manufacture, fous la raifon de M:iydieu
freres qu'ils ven.ront en gros & en detail
dains leur magafn rue Notre-Dame, ptis de
I'Imprimerie.

Suite de la life de MM. les Soufcripteurs au
Cap a Fouvrage intitule, Loix & Confli-
tutions des Ifles Franoifes de lAmerique
fous le vent ipar M. Mo, eau ae Saint-Mery.

M. Mofneron, Membre de la Chambre d'A-
griculture du Cap & Habitant a Limonade.
M. Maydieu, Negociant au Cap.
M. Maifot, Capitaine de Brulot & de Port
au Cap.
M. Mion, Habitant au Port-de-Paix.
NM" Mefnier & Chaudruc, NegociinsauCap.
M. de Miniac, Habitant a Maribaroux.
M. Mirambel, Habitant au Morne-Rouge.
MdI de Miniac, Habitante a Limonade.
M'I Moline freres, Negocians au Cap.
M. de Miniere, Chevalier de Saint-Louis,
Commandant au Fort-Dauphin.
M. Malouet d'Alibert, Commiffaire de la
Marine au Cap.
M. Mvarchand, Habitant ~a lArtibonite.

M. Odeluc, Habitant a la Petite-Anfe.

M" Poupet freres & Compagnie, Negocians
au Cap.
M" Papillon & Brard, Negocians au Cap.
M. Petit Defchimpeaux, Procureur au Cap.
M, Papillon Habitant aux Mornets.
M. Piemont, Subltitut de M. le Procureur-
GUneral au Port-Au-lrince.


M. Poulet, Nggociant au Cap.
M Piieur, Commandant en second au Donm
don.
M. Prudhomme, Negociant au Cap.
M. Pincemaille, Procureur au Fort-Dauphin.

M. Roberjot, Treforier principal de la Ma-
rine au C p.
M. Roberjot-Lartigue, Treforier'particulier
au Port-au-I'rince.
M. RAbi, Negociant au Cap.
M. de Renoult, Habitant au Petit-Trou de
Nippes.
M. Rodier, Avocat au Confeil du Cap.
M. Roultan, Procureur au Cap.
M. Robillird, Ha!it Int au Limbe.
M. Rouchaffon, Habitan~t &.Jacquefv.
M. Robin, Procureur au Fort Dauphin.
M. Rivicre, N'gociant au Fort-Dauphin.
M. Rabil iChevalier de Saint-Louis, Ingd-
nieur en chef de la Partie du Nord.
M. Regnier du Tillet, Commiffaire de la
Marine au Port-de-Paix.
( La faite a i'ordinaire prochain. )
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Navire Portugais la Notre-Dame de la
Nativity, C.apitaine M chado, partira pour
Bordeaux du 5 au to mars prochain, fans
faute. Ceux qui defireront y charger, s'adref-
feront au Sieur Daabagna Negociant, rue
des Religi.ufes, qui leur fera bonne com-
pofition pour le fret.
L Hercute, i con premier voyage, partira
pour Bordeaux du 5 au o1 du mois prochain.
Ceux oui voudront y paffer ou charger a fret,
s'adreffront a Mrs Jaibert & Jean Garnier,
ou a M. Genty Lavaud, Ntgociant, au bord
de la mer.
Le Navire Imperial la Claudia, Capitaine
Piaud, du port de 400 tonneaux, lanc e Peau
en feptembre dernier, ties-fin voilier & com-
mode pour les paffagers, partira pour Nantes
du 5 au o1 du mois d'avril prochain au plus
tard. Ceux qui voudront y paffer ou charger
a fret, pourront s'-dreffer aux Sieurs Lafau-
cherie & Compagriie, ou audit Capitaine, en
fon magafin rue de la IPointe, maifon du
Sieur D.,couarec, Tailleur.
Le Navite Franqols la Marie-Rachel, Ca-
pitaine Jean-Th-.o.iore Jouette, partira pour
France par le premier convoi : il march vite,
& et bien arme. Ceux qui voudront y charger
a fret, s'adrtfferont A M. de iatucaut dans


I



'.4











'I
f

t ,








'rt ".'
'jf..,
', i-


fon magafin, mairon de M. Linas, rue Sqint-
Laurent. 11 a Ihonneur de ptivenir qu'il part
lui-mnme fur ce Navire, & qu'il a a vendre
une Encyclopedie en 33 volumes, lition de
Paris, veau ec.ille, filet fur plat, don't il fra
bonne composition. Les perfonnes qui d'ail-
leurs ont quelques affiires avec lui, font prices
de fe prefenter pour les terminer.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Un Terrain fitue dans la hauteur de 1'Accul-
de-Saint-Deuis, Paroiffe du Trou de la con-
tenar.ce de Z4 carretux, don't 3 en favnnes,
& le refte en bois debout propre A fair du
merrain. II faut s'adreffer a M t'ori;eux
pere 6 fi!s, a l Accul-Je-Samedyv ou au Cap,
a M. Dupin, demeurant au Bac.
Un excellent Terrain en bois debout, de
la contenance de zo carreaux, fis a la Ravine-
des-Roches, dit Calumet, Paroiffe du Limbe,
propre au cafe. II faut s'adreffer au Sieur
Drouer aine, Entrepreneur de batimens, rues
de Bourbon & du Lion.
Quarante carreiux de terre fis a la Ravine-
a-Champagne, don't parties abattue & le relte
en bois debout, faifatt parties d'un Terrain
appartenant a la feue Dame J .vier. On pourra
s'adrefer a M. Jufep h Feyat, Nigociant, rues
de Vaudreuil & Saint-Simon, qui en fera
bonne compoficion pour du comptant.
Une Negrelfe nourrice, bon fujet, affez
bonne blanchiffeufe c& repaffeufe, couturier&
& cuifiniere auifi paffblement, & bonne
bhnchiffeufe de bas de foie, avec fa Ndgritte
agee d'environ fept mois. On s'adreffera a
M. Helie, rues du Gouvernement & de la
Font-iine
Une c.rgiifon de tres-beau Sel de France
en barriques & en barils, chez les Sieurs
Grelaudfreres, Negocians au Cap, A un prix
raifonnable.
M. Dacrot donne avis qu'il part pour Fran-
ce, & previent qu'il ne doit rien a perfonne.
II a a vendre ur Negre cuifinier, pour lequel
on s'adretfera a M. Fournier, Negociant au
Cap.
Le Sieur Paffevaufs etant fur fon depart
pour France, donne avis au Public qu'il a
vendre plufieurs Negres & Negreffes A talent,
come blanchiffeufe, march nde, cuifiniere,
tres-bons fujets; il les donnera a l'epreuve.
M. Souvebie, Habitant au Port-de-Paix,
fe difpofant a partir pour France avec fa fa-
milie, a vendre une Habitation propre a


la culture de I'ndigo &8 du cotton, contenant
ei.viron 6.o carreaux de terre, don't 4to en
bis) dcebout, fur liquelle 11 y a fix cables ba.
ties fourches en terie, couvcrtes en effcntes,
&' trois indig',teries. Lidite H-abit.tion efl
fife A la riviere du Miouffique, don't elle elt
bornce.
M veuve Andraud, Habitante an Port-
de.laix fe difpofe a partir pur F'rance.
Elle a a vendre une Habitation fife au quar-
tier de Jean -Rabel, propre a 'indigo ou
coton contenanrr environ 600 carre:ux de
terre, don't 5 Io en bois debut, fur laqur~lle
il y a deux indig',tLries & un moulin avec
deux cafes baties fourches en terre II taut
s'adreffer i M. Bourt, Negociant au Port-
de-Paix.
ESCLAVES EN MARONAGF.
Un Negre Congo, agc de 30 ans, taille de
5 pieds z pouces, deampe JEAN FOREST,
ayant un collier de fer, eft part maron de
Jean-Rabel depuis environ trois mois. Ceux
qui le reconnoitront, font pries de le faire
arreter & d'en donner avis A M. Genton,
Dire-eeur des Poftes au M6ie-Saint-Nicolas.
Deux Negres parts mirons depuis c;.viron
un mois, tous les deux a cheval, vec man-
chette & piftolet; un nommD Rean, creole,
taille de 5 pieds 6 ou 7 pouces malgre,
portant des fouliers a caufe d'une fracture
qu'il a eue a un pied: Fautre fe nomme Am-
broife egalement creol:, de grfle corpu-
lence, taille de 5 pieds 3 ponces environ.
II y aura une forte recompenfe pour ceux
qui les arreteront & qui voudront bien en
donner avis au Cap, a M" Ffchenx & Pi.
naquy, Negocians; A Saint lMrc, a M'
Peychiers freres; & a lArtibonite, a M. le
Chevalier Decorde, charge des biens des he-
ritiers Delaville, auxquels lefdits Negres ap-
partiennent.
Une Negreffe Hollandoife, nommie Ma-
rie, enceinte de huit mois, erarnpee fur le
fein gauche BOLOS S& fur le droit '>ISAL,
ayant eu 1. levre fuperieure couple, ett parties
marone le i" de ce mois. Ce.,x qui la recon-
noitront, font pries de la fire arreter N d'en
dinner avis au Sieur Terraiu.ia, Apothicaire,
au bord de la mer :il y aura une poitugaife
de recompenfe.
Quitre Negres parties marons le 6 de ce
mois du Navire Efipagnol la L.fia'zai~ fun
Efpagnol, pariant un pcu Francois U Anglois,







de petite taille, age de 2 a 5 ans, fort noir;
un autre creole du Nord de l'Amrique, de
grande taille & de mneme couleur; le troifieme
Anglois, de belle corpulence & fort robufie,
un peu clair, & le quatrieme de meme nation,
tres-noir, de petite taille, les pieds plats, tous
quatre appartenans a Don Felix Francifco de
la Cru\, Capitaine dudit Navire.
Un Negre Congo nomme Te'leaque,
,ge d'environ 25 ans, taille de 5 pieds 4 a
5 pouces fans etampe, fortant d'avoir la
petite verole,. & ayant une cicatrice a l'Fpaule
gauche, eit parti maron le 13 de ce mois.
Ceux qui le reconnoitront, font pries de le
faire arr&ter & d'en donner avis au Sieur
M:rtinet, tenant le Caf6 de Plaifance, rue
d'Anjou, a qui il appartient.
Un Negre Congo, nomme Jean-Baptifle,
age de 18 10o ans, etampe fur le fein droit
DULAC & fur le gauche DALCOUR,
& une Negreffe nomm6e Charlotte, de mee
nation & de meme age, tamnpee fur le fein
A D M, font tous deux parts marons. Ceux
qui les reconnoitront, font pries de les faire
arreter & d'en donner auvis au Sieur Barthe-
lemy, au Trou.
ANIMAUX PERDUS.
Une Mule fous poil fouris tirant un peu
fur le rouge, avec des teaches blanches fur les
c6ts & fur le dos, provenantes d'anciennes
bleffures, etampee fur la cuiffe du cote du
montoir AC. B, a ete volee au Sieur Michel,
Habitant au haut du Trou-du-Dondon, il y
a environ deux mois. Ceux a qui elle pour-
roit etre prefentee pour etre vendue, ou qui
en auront connoiffance, font pries de la faire
arreter & de lui en donner avis.
Un Mulet fous poil fouris, le dos courbe'
un autre Mulet fous poil chatain, une Mule
fous poll noir, tous trois etampes fur la croupe
MBD entrelaces, & une autre Mule fous poil
gris blanc ayant des etampes Efpagnoles.
Ceux qui en auront connoiffance, font prids
d'en donner avis a Md' Menard, fur l'habi-
tation Dumefnil; ou a M. Lacofte, Procureur
de ladite Dame, au Dondon ou aux Sieurs
de Raffy, Gaugetr Com. agaie, Negocians au
Cap : il y aura recompenfe.
Un Mulet fous poil brun, etampe CMP,
Par Permijffon de MM.


s'eft echappe la nuit du 3 au 4 de ce mois
de la favanne de M. Herau pres 'PHpital
de la Charite. Ceux qui en auront connoif-
fance, font pries d'en donner avis A M. Douat,
Procureur des biens de M. le Comte de la
Prunarede, a qui il appartient ou a M." les
Gerans defdites habitations A la Grande-
Riviere : ii y aura recompenfe.
Un Cheval creole, fous poil rouge, un peu
grifon, don't on ne fe rappelle pas.letampe,
portant la tete baffe, le cou roide & fort gras,
appartenant ci- devant a M. Dechamps, au
Cap, s'eft echappe le 5 de ce mois de la cour
du feu Sieur Charrier. Ceux qui en auront
cqnnoiffance, font pries d'en donner avis ',
M. le Jeune, N6gociant, au bord delaa mer
ou a M. le Chevalier de Guibert, Habitant
aux Vafeux.
Un Cheval fous poil gris, etamp6 J G,
ayant tous fes crins, s'eft chappe la nuit du
5 au 6 de ce mois de la favanne de M. Bac-
queville, A la Riviere-Salee. Ceux qui en au-
ront connoiffance, font pries d'en donner avis
a M. Delalu, Procureir de Phabitation de
SMd' ae Rocheblaye, a qui il appartient.
Un heval bai, de moyenne taille, le crin
moitie blanc & moiti noir, r moitie coupe,
le toupet paffant les yeux, la queue affez
fournie & pendante jufqu'au haut du jarret,
ayant une etampe Efpagnole fui la cuiffe du
c6te du montoir, s'eit ech pp6 de la favanne
de M. Bouliard, au Morne-Rouge, le 7 de
ce mois. Ceux qui en auront connoiffance,
font pries d'en donner avis au Sieur Sauvregis,
Huiffier, A qui ce Cheval appartient, & qui
promet recompenfe a celui qui le lui rame-
nera.
Un Bourriquet fous poil brun, tamp6
CHR, s'rtant echappe pres de 'habitation
de Mde Caignet, ceux-ui le trouveront font
pries de le faire remettre i M. Joly Dewrnay,
Habitant a Plaifance, a qui il appartient otu
au Sieur Jofeph Feyat, fon Commilfionnaire
au Cap.
Une Mule fous poil fouris fonc6, de grande
taille, un peu aige, etampee du c6t' du mon-
toir PL entrelaces & fur la croupe FA, s'eft
echapple de la favanne de l'habitation Fage,
au Limbe : il y aura 66 liv. de r6compenfe
pour ceux qui la rameneront.
les General & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE


k4








I


i 1 1 :'
1 -*i~



:, I





S:i
I.
..


:
:i



f'

i?

,1:
,;; ".


I I -


ROYALE


DU CAP.


__~_~,,,,,.-1II-.I~-~- .~ltl~
...I u.rMy3u~-ru*UU~'~-'lrrr -C-L ~LL--rrl--llr~-








4



4.




P, :


,.. ,. 19 once.
MA R ON S..


( No 8. )


iCSS11__ 3' ll "* 1"-" "l11 --' J-1


PL MENT

INCHES AMERICAINES.

Samedi z2 Fevrier 1783;.


P D S D U P AI N.


A v PETIT-GOGAVE, le 16 de ce
mois, eft entree la .Geole, Jean- Fran-
fois, Congo, drarnpi fur le frin droit
LAGVA, age de z.o ans, braille de 5
pieds,, fe difant appartenir au nomm6
Fournier, Mulitre libre, Habitant dams
les hauteurs du Petit- Goave :le 17,
Francifque, Congo, drampd fur le fein
droirt "' 'V ag- de zz ans, taille de
4 pieds Io pouces, de forte corpulence,
ayant les yeux rouges & les lvrs epaifles,
fe difant appartenir au nomm Ftienne,
Mulitre libre, Habitant a Baynet.
A U PORT AU -PRINCE, le 14 de
Ce mois, Alerte Cotocoli &rampd
GRASSET, au deffous ST MARC, fe
difant appartenir a M. Grafet, Habi-
tant a Saint- Marc: le 17, Joflph, fe
difant appartenir au Sicur Boiffelin,
Magon; Jean- Baptifle, fedifanr appar-
tenira M. Abeille, en ville; Quingude,
Congo, drampee I*BG, fe difant appar-
tenir a M. Gondan, Habitant a Mire-
balais; & Louis, Mandingue,, dtamp6
illifiblement, ag 5 de o h 60 ans, fe di-
fant appartenir a M. Raguenaud: le x8,
Pierre, Creole., ecampd illifiblement,
Sd foite corpulence, fe difant appartenir


Pais d'un efcalin.
NtGRES


h M. Cartier, grant l'habitation Beltloe
h L6ogane; & Fevrier, Tacoca, d&amr
pdeBULIN, au deflousP.A.P, rouge
de peau, fe difant appartenir au Sieur
Charles, Guildivier en Plaine.

AN AU X pA sPA Y .

Au PORT- AU-PRINCE, le 17 de
ce mois, ii a ete conduits la Geole, une
Jument focus poil gris-blanc, dtampi.
DID, ayant one fire de mrme poil; &
une Mule fous poil rouge, dtampde horse
le montoir IR9 : le 18, un Chcval fous
poil gris, longue queue, &tampd au mon-
toirA G; un Cheval fous poil rouan- four,
ris, dtampe au montoir illifiblement,
ayant une orcille clabaude, le front a8
les pieds de derriere blancs; & uno
vieille Jument fous poilbrun, dtampieatq
montoir illifiblcmenr, cn mauvais dtat :
le 19, uneJoment fous poil rouge, dcam.
pie MU, ayant une fuite, borgne, fous,
poil alczan; un Bourriquec fous poil
gris, eramp6 IL; tne Bourrique fous poi
brun, trampee IPou IM, ayant une fuit
de meme poil; une june Bourrique
fous poil brun, dtampee h la cuilfe d d
montoir illifiblcmenr; un petit Bourriv
quet fous poil bale, fans dcampe, ayant
le bout dts oreiills coup ;. & une petite
Bpurriquc fous poil gris.,. fans itampr
apparent,


95.'
'--3,







SPEC TA CL E.
Les Comediens du Port au Prince
donneront Mardi prochain z2 de ce
mois, ( au bneJfice de la Demloijclle
Nyol ) une reprefencation de L A FE E
URGELLE, Opera en quatre a6as,
de M. Favart, Mufique de M. Duni,
dans lequel la Demoifelle Noel remplira
le trois RHles de la Fie. Entre le pre-
mier & le second a&e, un jeune Ama-
teur, de neuf ans, danfera l' nglaife.
L'ouverture do Spcdacle fe fera par la
Romance : Dans mon coeur agite 6c.
chant6e par la Demoifelle Noel, accom-
pagn6e furla guitar parole Sieur Riper,
M ficien de l'Orchetere.
I l r --I II .. .. .. L ... ..


AVIS


DIVERS.


Le Sieur Mercier, s'cant retire" de
l'dtat d'Huiflier, qu'il exercait a l'Ance-
h-Veau, quarter de Nipes, depen-
dance du Sidge Royal du Petit Goave,
pour partir pour France dans le cou-
rant de Mars prochain, prie ceux qui
'ont honor de leur confiance & qui
out des tires & crddirs entire fes mains,
de les retirer en lui payant ce qui lui
efi du pour frais & debourfes, & ceux
qui lui doivent pour toute autre caufe
de le folder incelfamment, offrant ega-
lement de payer ceux a qui il peut de-
voir : il a a vendre deux maifons fituecs
au bourg de l'Ance-a- Veau, ayant
vue fur la mer; I'une dcquelles eft
nouvellement batie, tres- commode,
& routes deux entourks de mur, avec
cour, cuifine, mngafin & logement
pour les Ncgress.
II fera procedd le to Mars prochain,
h la Barre du Si'ge Royal de Saint-
Mare, PIadjudication du bail a fer-
4pe pour 9 ans, d'une terre apparte-


nante anx enfans mineurs de feu M,
Pons de Charon, de la contenance de
r44 carreaux de terre, fituce a l'Eter,
quarter de I'Artibonite, a&uellement
fans culture & fans erabliffemens, bor-
nie a 'eft du Sieur Berard, a l'oueft
de la hate Riviere au nord de la
Riviere de I'Eftcr, & au fud des Sieurs
Dugas & Gilbert, aux charges claufes
& conditions de la carte- bannie, don't
on pourra prendre connaiflance en l'dtude
de Me Jochaud de la Verdiere, Avocat
en Parlement & Procureur audit Siege.
M. Grenon de Pinfault, Comman-
dant de Milice & Habitant a Cavaillon,
fe difpofant a partir pour France avec fa
famille au commencement de la prefente
ann6e, privient les perfonnesquilui doi-
vent & cells a qui il peut devoir ainfi
que Mr les Negocians avec lesquelsil eft
en affaires, qu'ayant inftitoe pour fon
procureur fpecial iM. Pitrou Delatour,
tant pour regir fes differentes habitations,
que pour traitor gtndralement de routes
fes affaires courantes & contentieufes, ii
les prie de vouloir bien s'adrfler a lui
dir.&ement, comme a fon unique repre-
fentant dans la Colonie.
Le Sieur Drouhin, dit Bourgui-
gnon Charron & Machoquet a Saint-
Marc, donne avis qu'il part pour France
par le premier convoi, pour caufe de
maladie, il prie ceux a qui il peut de-
voir de fe prdenter pour rccevoir leur
payemcnt, & ceux qui lui doivent de
le folder inceffammept: il a a vendre
Ton fond de boutique, bien montd,
avec trois Nigres, don't deux Charrons
& un bon Cuifinicr.
M. & Madame Bourgeois de Source,
fe difpofant a partir pour France avec
leur famille, dans le courant d'Avril
prochain, donnent avis qu'ils vendront
a l'amiable ou autrement, tous leurs
meubles meublans, voiture a effort,


P a ,i


14 y
I '


I
i .










: ;
a
4
*I




1



*i~








, 1a
*i '\ I
.4

tl


u urrur~a~I~l~















4
_i1



-.;*












&









'4
I
.- ,i ,'










8"








'I
il|


chevaux de chaile & de main, don't
ils feront bonne composition.
M" les crdanciers de la fucceffion de
feu Fran'ois Lafortet pre, M. L. & Ha-
bitant a la grande-riviere, quarter de
Jcremie, font invites de la parc des inrd-
re(ffs dans cette fucceffion, a fe trouver
Jeudi,quel'on comptera 6 Mars prochain,
en l'dtude de Me Mathieti, Procureur
au Siege Royal de J6rdmie, h I'effet d'y
d~libdrer entr'eux fur les moyens les plus
prompts pour parvenir a la liquidation
de leurs creances.
Le Sieur M. Arnaud, refidant I
I'entrep6t du Mont- Rouis, donne avis
qu'il vient d'e former une foci&ec avec le
Sr L. Demellier, fous la raifon d'Arnaud
&-Demellier; en confequence ils offrent
leurs services h toutes les perfonnes qui
voudront les honorerde leur confiance.
Le Sicur Atienne Etenaud aind,
ci devant Cabrouetier en cette ville,
fe difpofant h partir pour France, pour
caufe de maladie, au 1i du mois
prochain prie les perfoinnes a qui il
peut devoir de fe prefeater pour recevoir
leur payment, & celles qui lui doi-
vent de le folder inceffammenr.
Le Sieur Bufcaup Marchand Orf&-
vre h Saint Marc, etant fur fon depart
pour France avec fa famille, price les
perfonnes h qui il peut devoir de fe pr4-
fenter pour recevoir leur payment, &
celles qui lui doivent de le folder in-
ceffamment : il a ai vendre un magafin
fitu furr la Place, diviCf en < cham-
bres, une belle falle, 2 cabinets, une
galerie devant & derriere, le tour cou:-
vert en tuilles; & un autre magafin
fitu6 rue Saint-Charles, divil~ en 3
chambres, z cabinets une galerie
,devant & derribre, & une belle court; le
tout en bon tat, & couvert en effentes:
edit Sieur Bufcaup fera du tout
bonne compofitio.,


A Wrequite de Me V7au de Colline,
Curateuc .ux fucceffions vacantes dans
le effort du Si6ge Royal du Petit-
Goave, grant en cette quality les i-
meubles de celle de feu Sieur Marie
vivant, Habitant aux Baradaires, it
fera procedd~ I'adjudication du bail i
ferme, pour trois ann6es confdcutives,
d'une habitation de la countenance de
2z carreaux & demi -de terre en
morne; fur laquelle ii y a tous les bati-
mens neceffaires, & 8 retes de Negres;
le tout dctaill en la carte- bannie,
don't on pourra prendre connaiffance
chez le Sieur Deu~an, Hufli.r aa Petit-
Goave, & chez le Sieur Maary, Huilf
fier a l'Ance-' Veau.
Le Sieur Nicolle Germin Maltais,
Marchand l' Arcahaye donne avis
qu'il part pour France; en conf6quence
il prie les perfonnes a qui ii peut de-
voir de fe pr6fenrer pour recevoir lear
payment, & cells qui lui doivent
de le folder inceffamment.
Le Sieur Andrd Jufle donne avis
qu'll part pour France par le premier
convoy
Le S' Joefph Cardon, Boucher &
Marchand h I'Arcahaye, donne avis
qu'il part pour Frarce en Mars prophain,
en confiquence ii prie les performs h
qui ii peut devoir de fe prdf.nter pour
recevoir leur payment, & celles qui
lui doivent de le folder inceflamment.
Le Sieur Charles Vafal, Marchand
a l'Arcahaye fe difpofant' parcir pour
France h la fin de Mars prochain, prie
les perfonnes k qui il peut devoir de fe
pr6fenter pour recevoir leur payment,
& celles qui lui doivent de le folder
inceffamment.
Ceux qui defireront charger pour
Bordeaux, pour partir dans tout '1
courant de Mars prochain, font pries
de s'adreffer au Sieur Faugere, dana


~1_I~C_1_ I_


"---Y--.-~ I-_1UI






e. magafin de M. Cars, rute;des
Capitaines, en cette ville.
Le Sieur Rivoir Habitant au
quarrier de Jacmel, charge de la fuc-
cellion de feu Sieur Ducros invite
Mrs' les crdanciers de cette fucceffion,
a lui faire connaltre leur tires.
Le Sieur Boufard, Marchand de
Taabac en cette ville, donne avis qu'il
part poor France, & vendra fon fond
de boutique e fite.
Le Sieur Gnisjeune, Marchand en
cette ville, donne avis qu'il a un affor-
timent de velours de foie, noir, cramoi-
fi & bleu, de la premiere qualitY, qu'il
vendra en gros & en detail ajufte prix.
M"' Sheridan, Gatechair & Comn-
agnie Nigocians ,LLdogane, don-
dent avis qu'ils ont requ une belle car-
gaifon, par un Navire Danois, confif-
tanten tres-belles toiles de Flandres &
de Hollande, draps de coton pour
habits, de diverfes couleurs, mouchoirs,
chitz, Palliacatte Mazulipatan, &c.
gands khommes & a.femmes, miolfe-
lines & digerfes etoffes de l'Inde;
drap de foie & autres roiefes noires;
fiamoifes, bafin d'Harlem, & autres;
guingamsi, fiance affortie, farine &
vin; ferpes & houses outils d'Al ma-
gne de toute efpece, pour charpentiers,
snenuifiers, tonneliers, &c. carbon de
terre, plomb en rouleaux, favon, fuif,
facs a caf6, groffes toiles, chandelles,
falaifons, beuf, lard en planches,
petit fald, fauciftons:, &c.
La Demoifelle' Latouche, demeu-
rant h la Croix- des-Bouquets, fera
vendre le i1 de ce mois les effects de
fon magafin, confiflant en faiance fine
& commune, & un affortiment de
cloux, &c, a la charge par les adju-
dicataires de payer comptant.
Le Sieur Louis Icard, ayant afferm6
Ja boulangeric de MA Ab&illU o Guys,


Negocians en cette vllie, a l'honneur
de privenir le Public qu'il fera tous
fes efforts pour le fatisfaire.
M S Abeille 6 Guys, ontl'honneur
de pr6venir les perfonnes qui ddfireronc
charger fret pour Marfeille, qu'elles
peuvent s'adreflfr h eux.
Les Sieurs Lafhnartres 6 Benech ,
ont 'honneur de pr6vtnir le Public,
qu'ils ont diffous Itur focie6t; ils prient
c.ux a qui il etl du par ladite fociiei
de fe pr6fenter pour recevoir leur paye-
ment, & ceux qui leur doivent de les
folder inccfltamment.
En vertu d'Ordonnance de M. le
Sinichal du Sidge Royal du Port-au-
Prince, it fera procede~ le o Mars pro-
chain, an matin, en la maifon de feu
M. Savariau, a la vente de route ef-
pece de meobles, argenterie, voitures &
cabriolets; chevaux de chaife, de ca-
briolet, & de monture ; & le i fui-
vant au martin, it fera vendu plufieurs.
Negres & Nigreffes h talents, tels que
poftillon, perruquier pour homme &
pour femme, cuifinier, valets, fervan-
tes & bonnes couturieres.
ILtat des Negres paves qui doivent ftre
vendus le 7 Avril prochain, u lI
Barre du Siege Royal de JacmeL
Du 17 O&obre dernier, Jean -Louis,
Creole, amp6 fur le fein gauche BER-
NARD, taille de 5 pieds, ag6 de z2
ans, fe difant appartenir au Sieur La.
pierre, Habitant aux Fonds.
Du .x1 Novembre dernier, Jofeph,
Nago, &tampd fur le fein droit BARA-
CHE, taille'de 5 pieds pouces, agi
de 30 ans, fe difant appartenir au Sieur
Barache, au Petit Goave.
Du 24 Decembre dernier, un Nigre,
nation Mine, etampe fur le eein droic
LONGPRI ne fachant dire fon nomn,
ni celui de fon maitre.


_,


1?








i;f
*r,
-.\


.,' -''





H.;
i ,
: |
'k


?',f
i >




.*' /;. 1
ii



'-



.,B


.I '
'.. ii,


L'ic
*^




8.?


(^ ^;f


_ylLIIILIII_ -
- lr-- .~ I -. ~"~~ .Y*I~L"L""dnar;lr~LalaJpraOba+aaaa~211

















I i




I

'i


Et MicAau 4 C gs yan tor
l'diomac une acampe braille ne chant
dire fon norm ni celui de *on maitre.
u'7 Janvier, .ofeph, Congo &am-
-4 fur le feir gauche ilifiblement, taller
e 'pieds, fe difaii appartenir au
Sieur 2DajsA, a. Saint- Louis.
a tat des Ndgres epaves qui doivent
etre vendus Ie er Avril prochain a
la Barre da Siege Royal de Saint-
Louis.
1)u 3 NPvembre dgrnier, Jean,,
Creole, &iamp fur Ie felt gauche.B AR-
BEROU, taille de 4 pieds 10 pouces,
fe ifant appartenir au Sieur Antaine,
aux Cayes.
Le i Jean Ib6 amp&' fuI le
fi'n gauche: OGVET,: E ige de 6o ain
d'une nsoyenrte taille, iyant les pied5s
fort gros fe difant appartcenitau Sieur
Lavenne, anu Fondi -
i Le: r, Etienne, Congo eaihp6
fur le f(indroit MOYSSET, abi-deffoui
& fu. le gauche' MBL, taille.de 5 pied,
Uhn pouce a-Vant lses oreilles couples,
fe difant apparrenir h un Habitant de
Miiebalais, don't il n'a pu dire le nom.
DEMA N D E.
Lte Sieur Gallois Menuifier h Jac-
rnel, ay ant appris qu'il y avaic dans
hI dependance du Cap, tin Pirtiulier
de fon nom, dffireraic favoir:le lieu de
fa naiffance; en conflquence il prie ceux
qui. le. connaltron .de lui donner des
clairciffRmfr ris h ce fjet.
A VE N D 1 R R
Cartes jouer, entieres, fuperfines,
de Biruxelles, adeux t&ces, blanches &
tarpties. S'adrefI~r chez le Sieur Bro-
chard, Place de 1'Intendance, vis --
vis l'Eglife; on en trouvera auffi dans
Ie magafin Danois de M. Cadicu, rue


\e4 Ca4p^ i ^tys, gC: pard: kdi ,epSr
B)rochard ett groffes & pa fixains;
h jufle prix.
Un terrain,. fiG aulie, dic les Sour-
ces, raroille Sain harles & Saln-
Mathuxin : des. Gonr fs, .tgnc
Lo6 carreaux de terre,, livant a rivi.-
Cion qu& vienc d'en, cre rat c la plus
grande partie en bois debout, & fur le
quel il n'y q u 2z nxmavaif s cafea
couverit em pal r 9,elrin ,9occu.
pees par fe 'edr. Pa rw itter : un .em 1
placement maifdon fnru6 ... Marc
rue du Pont &i rue neuve ;& *En autrye
emplacement 'firu audit lieu, rue do
Bourbon & de 1Pglife, marqui fur
I'ancien.plan d'agrandieifment, num&ro
i 6. CeUiX ui derer'r'nt en fire 1acv.
quifi.or s-dfri ernt h.. M..4e Cievalhie
de tray ,. abi'a at ic 'Ar ionite,
qui ces biens appariennent, come lui 1,'
6Cant echus par le partage des fuccel
fi ons des, SiEur Dame Pulein. /^
Un parri de 6o Mules., A. Cher
vaux ay--onde-, C fe pt ourri-
qiets. S'adreffer au Sieur Terra ,n
en cette ville.
Une Goelette pilote.-boot, d'une
march tres- fuprieure, & du port d'en.
,.'' .,F. *\ r ,-
viroo So millerss, avec tous fes agrees
& apparaux, tell q'elle fe pourfuit'
i& comporte,; a un parri di bceuf fal.
tre s-frais. S'adreffer M"' Abeille &
Guys, Ndgocians' en ccte ville.
A VENDORS OU A A FORMER.
Une cafe de' 64 pieds de long,, fTp
zo de large, divide en 2. chimbres &
z2 -cabinets, poteaux ecarris & en terrej
mayonnee entre poteaux ; & un bba
timent dans la cour de 64 pieds di
long, fur 18 de large, divif',en 6 cabi-
nets; un appentis fervant de cuifine,
& un four : le tott couvcrt en cffentes.
S'adr.ficr au Sieur Laporteri Direc







teua de. la P6ite aiix Coteaux,
en fera bbnne composition,


qul


SESCtAVE$ f N MARRONNfAG 3.

UtniineNkgre, notmmidJean, agd
de i- r132 ansi s'eft gard ou eft parui
marro t diu Port- au- Prince, Diman-
che dernier 6 de ce mois, allant faire
boiredeux Chevaux, I'un fous poll baie,
dathp FD, ayant les pieds &nirs, &
l'aitre foas'poil iris, itamp IB. Ceu;x
quiien auront cohnadifflnce font jries d'en
donner avis a M. Dubois fils, Habi-
tant au Trou- d'Enfer, fur la route
de LUogane.
P Deux ,Negrcs, 'un nommn Alexis ,
Con o, taille de 5 peds poutes, ae
d'lnviron 28 ans, parlantfreal le Fran-
aais, part marron le z de ce mois ;
& 'autre, nommi Leflin, Creole, taille
de pieds, Iag d'environ I6 ans,
pari marron le 3 du courant, tons
dieux etampes LC. Ceux qui en auront
Cdntaiflancc font prids d 'en donner avis
MA M Louis 'Cotppe 'Habitant a la
Montagne des Grands- Bois.
Un Mulatre, de couleur un peu fon-
cee, nomme Jofiph, de taille & de fi-
gore mediocre, &un jeqne Negre, Creo-
le, de moyenne raile, joli de figure,
tous deux tapes MARM1, & tonne-
hers; & un autre Negre, Anglais, aille
ordinaire, d'une faible complexion; on
ignore s'il ti etampO, font parties mar-
rons dansla nuit du 2au 13 dece mois,
& ont enlcve un cannot d l'habitation
dtablie en fucierie, fife a I'entr6e de la
baye 'des Baradaires, pres le bourg du
Petit-Trou, quarter deNipes : cestrois
Nigres dependent de la fucceffion de M.
de Marmi, & fe font aflocies, dans
ceite dvafion, les quatre Negrcs Marins
du Sieur Pafcal, Caboteur audit quar-
tier: on prefume.qu'ils ont fait la route


de l'oueft de cette Colonie. C.eu qui en
auront connaiffance font prids d'en don-
ner avis h M. Legardeur de Tilly, ou a
M'" de Marmi, tous Habitans de la
ParoiflB du Petit-Trou, quarter de
Nipes.
Jafmin, Congo, drampd fur les feins
LAMUSTIE, & BOURDON, age de
2.5 ha 6 ans, taille d'environ 5 pieds,
ayint une cicatrice blanche au bas.d'une
jambe, & un nabot h chai4ue. Ceux qui
en auront connaiffance font prids d'en
ddriner avis a I'Imprimerie Royale de
cette ville.


MULES


t GA R S.


1 II s'eft dcha pp. au commencement
de ce mois, de 'habitation de M. le
Roi, Habitant h I'Artibonite une
Mule fous poil rouge, reample MS
de moyenne raille; on foupqonne qu'elle
a pris la route de Mirebalais. Ceux qui
Sen auront connaifTance font pries d'ecn
donner avis a M Soleyfils, ou h M.
SGanotis i Saint- Marc; il y aura
rcompenfe.
II s'eft echappd du bourg de I'Ar-
cahaye le z4 Odobre dernitr, une
Mule fous poil rouge dtampde an
montoir FD & au-deffous ALC.
Ceux qui en auront connaiannce font
pries d'en donner avis a M. Vignier
Duretail; ii y aura recompenfe
% i .. .. .. .2 .. .. I --... .


A VIS


DES


POSTERS.


.M" les Nigocians qui peuvent avoir
des fommes confiderables, en gourds,
a faire pafler du Cap au Port-au-
Prince, pourront s'adrefler h M. Al-
grin, Dire&eur des Pofles, qui, moyen-
nant une commiffion tres- modique, fe
chargers de fire rcndre tres-promp-
temmpt lefdites fomms 'a leur dftinatio;,


F


I.'


1'

I '


I~
A~


I


~-- ---- -- -~+~rserrcLU*zl~._~"~Mraa~aoc==;~kz~




N,, `,


r







I'


SAFFCHES
.Du Mercre.di
" ^ Da Mercredi


TARIFF DU POIDS DU PAIN.

Pain d'un efcalin .. . 19 once.
NEGRES MARONS.
Au Fort-Dauphin, eft entr a la Geole,
le 17 de ce mois, Te'lmaque, Congo, etampe
fur le fein gauche L. DUVOD, ge de 22 ans,
de belle corpulence, lequel a dit appartenir
au Sieur Soteau, au Cap. Le 19, Louis,
Congo, etampe fur le fein droit CD A &
autres lettres illifibles, age d'environ 18 ans,
lequel a dit appartenir a M. Fournier, gerant
I'habitation Daux, la Plaine-du-Nord, ra-
men6 de l'Efpagnol.
Au Cap, eit entree a la Geole, le 12 de ce
nois, trois Negres nouveaux, etampes PIA-
ROY. Le 14, Blandine, nation MifCrable,
etampee fur le fein droit M A H, agee d'en-
viron 35 ans, & Aadlaide fa fille, agee
d'environ to ans, fans etampe, lefquelles ont
dit appartenir 1 M. Mauries, a la Soufriere,
arretees a la Plaire-du-Nord. Le 5, un Ne-
gre nouveau, fans etampe, ag6 d'environ zo
ans, de grande taille & robutte, arretae Li-
monade; & Charles, Congo, 6tampe fur le
fein droit illifiblement, age d'environ 28 ans,
borgne de l'oeil gauche, bancal, lequel a dit
appartenir a M. Cape, a la Marmelade, arrete
en ville; & Colette, nation Nago, dtampde
fur le fein droit DX, enceinte, aigde d'en-
viron 16 ans, laquelle a dit appartenir a P'ha-
bitation Daux, an Quartier-Morin, arretee
a la Petite-Anfe.

SPECTACLE E.
Les Comediens du Cap donneront famedi
prochain 29 du courant, veille du Dimanche
gras, au bendrfice du Sieur Darofier, une
reprefent.ttion de SA MS ON, Tragi-Comedie
en vets & en cinq ades, de Romagaefi. Cette
Piece fera fuivie de SL VAIN, Opera bouufun


AMERICAINES

z6 Fivrier 7y83.


en un a&e, paroles de Marmontel, mufique
de Gretry.
L'hiftoire de Samfon & fes differens tra-
vaux, qui font le fujet de la premiere Piece,
rendent ce Spetacle fort intereffant par fa
diverfitc. Le Sieur Durofer toujours jaloux
de meriter les bonrts du Public, n'a rien
epargne pour que les coups de Theatre foient
"executes avec la plus grande precifion &
pour rendre le Specacle auffi brilliant qu'agrea-
ble aux yeux des fpedtateurs.
Les fucces continues de Silvain difpenfent
d'en faire l'~loge. Dans la premiere Piece,
le Sieur Dainviile remplira le r61e de S -mJon,
le Sieur Dubourg celui d'Arlequin on Sam-
fonet, la Dame Teiffeire celui de Dalila : les
Sieurs Durville, Dubuifon & M rfan rempli-
ront les autres principaux roles. Dans la fe-
conde, la Dame de M'fan remplira le r6le
d'He/ene, & le Sieur Durofier celui de Silvain.
Entre les deux Pieces, on executera un
divertiffement a grand orcheftre de la com-
pofition du Sieur Montillot.

Jeudi 6 mars, au benefice de Mile Fleury,
LA ROSIERE DE SALENCI, Opera en trois
aides, fuivi de MONSIEUR CASSANDRE
OU LES EFFECTS DE L'AMOUR ET DU VERT
DE GRIS Tragi-Comedie en deux a&es &
en vers, de M. Doucet, qui a et& jouye avec
le plus grind fucces fur tous les Theatres
de France, & dans laquelle les Heros & les
Heroines meurent tous entaffcs les uns fur
les iutres. La celebrity des Auteurs de la
mufique & du dialogue de LA ROSIERE eft
trop generalement reconnue, pour chercher
a y rien ajouter par un vain eloge. Les r6les
de MoNsIEUR CASSANDPE front rem-
plis, favoir : celui de M. (Lafandre par M.
Dubourg, de Madame Caf!Jndre par M. Du-
rofier., de Jacqueline par M. B .ron, de Leandre
par M. Durville, & du Geoder par M. Fon-
tainc, Cette Piec eft une critique jufte de


^~~~- `1I- --.. a-...I. -.. -'.


[N 9.3
IIIBL^r~------=-~_ _o d, -


I






"I


--