<%BANNER%>

Les Affiches americaines

Digital Library of the Caribbean LLMC - Law Library Microform Consortium
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00000449/00016

Material Information

Title: Les Affiches americaines
Physical Description: Serial
Publisher: s.n.
Place of Publication: Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date: 1780
Edition: Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre: serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001894300
notis - AJW9563
System ID: AA00000449:00016

Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00000449/00016

Material Information

Title: Les Affiches americaines
Physical Description: Serial
Publisher: s.n.
Place of Publication: Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date: 1780
Edition: Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre: serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001894300
notis - AJW9563
System ID: AA00000449:00016

Full Text















This volume was donated to LLMC
to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by

University of Florida Library











AFFICHES


AME.RICAIANES


Du Mercredi


2 Janvier


2Y82.'


Sv-IS 5 MA K UN 5.
u ,aix, eft entree a la Geole, le
J du mois dernier, Jacques, Congo, age de
2o ans, taille de 5 pieds i pouce, tampr fulr
le fein droit G B, fe difant appartenir au Sieur
Carret, .Habitant au Limb6.
Au Cap, eft entree la Geole, le I6 du
mois dernier, Jofeph, Congo, erampe fur le
fein droit BUISSON,: ig d'environ 15 ans,
de petite taille fe difant apparjenir a M.
Buiffon; a la Soufriere du Limbe, arrete a
Limonade. Le 19, Marguerite, nation Nago,
kampee ifr le fein droit autant qu'on a pu
le diftinguei 1MNDAGNI, ayant un grand
malimgre aIla jamtbe' roite, agee de 40 ans,
laquelle,a dit appartenir M. Madagnie, aux
Gonaives, ramenee de FEfpagnol. Le z ,
Jerdme, creole, aig de i5 ans, maigrelet,
ayant le petit doigt de la main gauche coupe,
lequel a dit appartenii: M. Riviere, arrete
Sa Plain t du-Nord.
ANIMA.UX i PAVES.
Au Cap, le 19 du mois dernier, uneaCavale
brune, etampee fur la cuiffe du montoir G L
& au-deffous M I M,& hours le montoir Q I,
ayant deux pieds blancs & une etoile filante;
& une Mule fous poil rouge, Crampee fur la
Cuiffe du monitoir F R, le dos grifatre & les
quatre pieds blancs, prices routes deux au
Limbe.
*nb -

S P E C T AC L E.
Les Comediens du Cap donneront famedi
prochain 5 du courant,, au benefice du Sieur
Marfan, une premiere reprefentation d'IL Y
A BONNE JUSTICE, OU LE PAYSAN MA-
GISTRAT, Dramre ei cinqa&es & en profe,
irnite du Theatre Efpagiol de Calderon, d'a-
pros la tradu6iohn de l'illufre M. Linguet,
nis au Theatre Francois par M. Coluoc a'Her-


bois. Cette Piece fera fuivie d'une autre pre-
miere representation de LA MATINEE ET
LA VEILLEE VILLAGEOISE, OU LE SABOT
PERDU, Op6ra comique en deux a&es, de
M" de Piis & Barre. Ces deux nouvelles
productions ont eu le plus grand fucces ehf
France : le Sieur Marfan apportera le plus
grand foin pour leur execution. II ofe fe flatter
que ie Public verra avec fatisfa&ion lexaCi-
tude & la precifion des .diffirens coups de
theatre de la premiere Piece, le costume Ef-
pagnol dans lequel front chaque A&eur &
Adrice, & fur-tout dans la feconde Piece le
fpedacle nouveau pour ce pas-ci, de i'hiver.
On verra la neige tomber & les arbres cou-
verts de glacons & geleeblanche.
On ex&utera pr our overture de I'Opra
comrque celle de la Frefcatana, ou FIInfante
de Zafmora, grand Opera bouffon talien.


AVIS


DIVERS.


II a ite volile 2lz du mois dernier un Johe
d'environ 30 pouces, ayantune Pomme d'or
en forme de de, tout unie, de 18 a z0 lignes
de hauteur. Le 24, veille de Noel, il a dt6
perdu depuis l'habitation de M. de Primenil
jufqu'au bourg du Trou, une Tabatiere d'or
en forme de coffre, guillochhe, don't le cou-
vercle eit fauffl & au poincon de Paris. Les
perfonnes qui auront connoiffance de ces
deux objets, font prices de vouloir en donner
avis au Sieur Oge jeune, Cominifionnaire,
a qui appartient le premier objet; & pour le
second, d'en prevenir M" Bayle & de La-
marc, rifidans au bourg du Trou : il y aura
recompenfe.
La fucceflion-de feu M. CroifoeuilDucourty
etant recherche par M. Lamarteiiicre, fond6
de la procuration des heirtiers de feu M.
Chicoineau, pour les tires de creance contre
M" de Choijful, Samfon, Gachet, de Ferviiie,
Lcroy, Gailarwet, Bouraon, heritiers Brune-


millBP~iB1~:


I


l-m--- -i ,


-, - __ ____.3N
, ^ *. - ;- ft~LI : , , : , *.. ^ 1 5
^ ~ : ^ ;\ * ^ f ~: ' ^ ^ ^ * ~^ .i. :.^ *. *- _. - -.. . .. . .. .


-------- - ,,


i


't






lot; ces Meflieurs on leurs repr'fentans font
pris de la part de M. d'Orlic, de f'infiruire
s*ils ont pay6 entire les mains de M. Croifaeuil
ou de quelque autre, ou par qui ces creances
leur font demandees :ils font en outre pries
de ne point payer a qui que ce foit avant que
cet objet important pour la fuccefflon de M.
Croifoeuil ne foit regli. II eft poffible que
M. Croifauil ou M. Gamier aient remis ces
tires a des Avocats ou Procureurs; alors ces
Meffieurs font pries d'en donner connoiffance
SM. d'Orlic; au Cap, chez MrS Friou &6
Defquilbe; an Fort-Dauphin, chez M, Bour-
geois.
Les Creanciers du feu Sieur Lagneau,
Serrurier au Cap, font pries de la part du
Sieur Odeluc aize', fon Executeur teltamen-
taire, de remettre le plutbt poffible en F'tude
de M- Carteau, Procureur, rue du Confeil,
une note exafte de ce qui leur eft dd en capi-
tal, intrets & frais, afin qu'il puife prendre
avec eux les arrangements les plus propres a
accelerer leur pavement.
Les Sieurs Dupre & Lumeau, affocies, Per-
ruquiers pour home & pour femme, tous
deux arrivant de Paris, offrent leurs talens
aux Meflieurs & Dames de cette ville. Ils
prennent des eleves, les inftruifent tres-
promptement, & font des perruques, fauffe-
boucle, chignon, le tout dans le dernier gout.
Leur adreffe eft rue d'Anjou, pres la place de
Clugny.
M. Bon-Thomas Delaunay, originaire de
Cherbourg, eft dec6de fur fon habitation du
Borgne le io du mois dernier. M. le Chevalier
dela Martre, fon executeur teftamentaire, prie
ceux a qui ii pourroit etre di, de fe prefenter
avec leurs titres de quelque nature qu'ils foient;
ils front fatisfaits fans difficult. II prie 6ga-
lement ceux qui doivent a cette fucceffion
de vouloir bien fatisfaire a leurs engagemens,
afin de lui eviter le defagrement de former
en Jultice des demands centre eux.
Les Sieurs Delacour, Palhion & Sanguin,
affocies fous la raifon Delacour, Palhion &
Compagnie, previennent le Public que leur
focitd eft diffoute du i r de ce mois. Ils prient
ceux qui pourroient etre porteurs de billets
on creances fouds cette raifon, de Ce fire con-
noitre dans le courant du mois, paffi lequel
temps ils ne front plus requs qu'envers celui
qui aura contrafte. Le S' Delacour demeure
charge de la liquidation, & les Sieurs Palhion
freres continent la mmr.e maifon. Le prefent


avis fera mis trois fois de fuite dans les Affii
ches, pour le rendre plus authentique.
Si quelqu'un a a vendre des Mulets propres
au transport, qui ne foient pas audeffous
de 4 ans, ni au-deffus de to ans de bonne
taille & en bon etat, il eft price d'en donner
avis a M. le Chevalier de la Martre, Nego-
ciant au Cap, qui les achetera comptant a un
prix raifonnable.
Le Sieur Bellijie, Sellier au bourg du Trou,
prie les perfonnes qui lui front lFhonneur de
lui ecrire a l'avenir, de mettre fur 'adreffe
Royaux Bellie, qui eft fon vrai nom & qu'il
fignera d6formais, pour eviter les erreurs
qu'occafionne le nom feul de Bellife que
portent plufieurs perfonnes de fon quarter.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation fife a trois lieues du Port-
4e-Paix & a une lieue de la baie du moufti-
que, de la contenance de 100 carreaux de
terre, don't 85 en bois deboitt 8& x en fa-
vanne, fur laquelle il y a une cafe divifee en
deux chambres, batie en bois incorruptible
plancheiee & couverte en effentes : il n'y a
que cinq ans qu'elle eft faite. On s'adreffera
au Sieur Fanneau au Port-de-Paix, qui en
fera bonne composition,
Une Habitation fife au Bonnet, Paroiffe
de la Petite-Anfe, de la contenance d'environ
20 carreaux de terre, don't 8 en morne & iz
en plaine, parties planted en bananiers, bornee
de M" Millot, Dubreuil & Blenae, II faut
s'adreffer a M. Riviere, Procureur de l'habita-
tion Lafleche de Grandpre, a la Plaine-du-Nord
on a Me Albenque, Procureur au Cap.
Une Habitation fife au haut du Trou du
Dondon, de la contenance d'environ 6o car-
reaux de terre, fur laquelle il y a des plan-
tations a donner 80 milliers de caf6 la recolte
prochaine : il y refte encore beaucoup de
bois debout. On peut s'adreffer a M. de
Sermet, au Cap, qui prendra en pavement
les quittances a acquit de Md' de Sermet,
ladite Habitation provenant du chef de ladite
Dame.
Une cargaifon de Chevaux Anglois. On
s'adreffera au Sieur Bourgade, Eperonnier,
chez M. Lapole, rues de Penthievre & Saint-
Simon.
Un Moulin a fucre, compof6 de trois cy-
lindres Cgaux de zo pouces de diametre & 24
pouces de hauteur, n'ayant que fix ans de fer-
vice, en tres-bon itat & faith par M. Cajfe,


/ *-J


j
d
r
f
,I


---I~---~


-1--~-----?-*~?-I~~T~--*------~~


CII-^-LI--C--D--~-~ICCI-l--n-^------L.


.. -*~------- -L- -r~-~ ''--




-- -, - -.-w.-. IIWEWII' EU


8ont les ouvrages dance genre font connus.
On s'adreffera au Sieur Thomas, grant lha-
bitation Ladebat, au Camp-de-Louife.
Riz tres-frais & fort blanc. On s'adreffera
a M. Guilleau, 'Ngociant, rue du Confeil.
Une belle & jeune Negreffe, tres-bonne
perruquiere pour femme qui peut rendre
trois portugaifes par mois. II faut s'adreffer
a M. Vivieg, Negociant au Cap.
Le Sieur Thomas, Maitre en Chirurgie,
Habitant dans les bas de F1Artibonite, pre-
vient le Public qu'il partira pour France par
le premier convoi avec la Dame fon epoufe,
& qu'il vendra une Habitation de la conte-
nance de quatre-vingts carreaux de terre,
bornee au Nord de la riviere de I'Artibonite,
fur laquelle il y a une tres-belle cafe qui
vient d'etre conftruite en bois equarris, cou-
verte en tuille, cliffle & boufillee, ayant foi-
xante pieds de long fur dix-huit de large, avec
une galerie & deux cabinets. 11 vendra auffi
une vingtaine de Negres faits au pays, don't
parties creoles. Plus, un Emplacement fis a
Saint-Marc, rue d'Afrique, de foixante- dix
pieds de facade fur cent trente-cinq de pro-
fondeur, avec quatre grandes chambres en
appentis fur un mur mitoyen; un magafin
fur le devant, qu'il vient de fair confiruire
en bois equarris & incorruptibles, confiftant
en trois grandes chambres, une galerie fur
le derriere & deux cabinets, le tout mayonne
entire poteaux, carrel6 & couvert ea tuile;
un colombier dans la cour, couvert en tuile,
& un four de maconnerie. Ii vendra auffi des
Chevaux de chaife, ainfi que plufieurs autres
animaux & utlenfiles propres a l'Habitation.
11 faut s'adreffer audit Sieur Thomas, dans
fon magafin a Saint-Marc.
Le S' Collon, Habitant aux Fonds-Bleus,
Paroiffe de Limonade, fe difpofant a partir
pour France au printemps prochain, vendra
for Habitation avec tout ce qui en depend.
Ceux qui voudront en fair l'acquifition,
s'adreffe.rot a M" Boijffon. Compagnie, Ne-
gocians an Cap, qui leur communiqueront
retat a&uel dans tout fon contenu, ou audit
Sieur Collon, fur ladite Habitation.
M. Roy, Entrepreneur, fe propofant de
partir pour France avec fa famille au prin-
temps prochain, prit les perfonnes a qui ii
peut devoir de fe presenter pour recevoir leur
paiement, & ceux qui lai doivent de le folder.
11 vendra fon atelier en gros ou en detail ,
de .mme qu'un bon perruquier & un cuifi-


nier une Sauvageffe. bonne. couturiere &S
blanchiffeufe, & une Pendule a carrillon.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre Congo, dit creole, nomme
Dominique, un peu charpentier & jardinier,
ag6 de 40 a 4f ans, taille de 5 pieds 5 a 6
pouces, la jambe bien faite, le corps velu,
eft parti maron du zy au 16 decembre dernier
de Habitation de Bellevue, au morne du
Cap, appartenante & Me Gallet, Avocat en
Parlement & Procureur au Cap. Clux qui
le reconnoitront, font pries d'en donner avis
audit Me Gallet, au Cap : ii y aura recom-
penfe.
Une Negreffe Congo, nomme Thomafine,
fort noire, igee de 18 ans, a eti enlevee par
un Negre libre Hollandois, qui a des clous
de fer dans le talon de fes fouliers, la barbe
un peu blanche taille de cinq pieds, avec
une loupe dans la main gauche. On prie tous
ceux qui le rencontreront d'en avertir M.
Pecheau, Marchand, rue Efpagnole, en fai-
fant arreter ladite Negreffe : il y aura recom-
penfe.
Un Mulatre fort brun, taille de T pieds
2 pouces, grand nez, une dent clatee, jam-
bes cambrees, grand pied & plat, fans etampe,
appartenant a M. Pierre Decoftier, Habitant
au Gros-Morne. Ceux quile reconnoitront,
font pries de te faire arreter & d'en donner
avis audit Sieur Decoflier, ou a M. Souty de
Sources, Negociant au Cap : il y aura re-
compenfe.
CHEVA VX PERDUS.
Un Cheval batard Anglois, court queue,
fous poil rouge, etampe IO F, appartenant a
habitation des mineurs Routier; a Plaifance,
s'eft echappi tout pros de 'Eglife la nuit du
27 o&obre dernier. On prie les perfonnes
qui pourroient en avoir connoiffance, d'en
donner avis an Sieur Paul Durand, rifidant
a la Marmelade, fur l'habitation de M. Fau-
quet, Capitaine de Dragons Muli '.:s : il y
aura une portugaife de recompenfe.
Une Mule fous poil noir, de moyenne
taille, bien faite, etampee G F, s'eft lchappie
depuis environ.trois femaines de la favanne
de M. Pongaudin, au Borgne. Ceux qui en
auront connoiffance, font pries d'en donner
avis a M" George freres, fur leur habitation,
au Borgne.
II a te vole il y a quinze jours, dans l'Ncurie


I__ __~ ~~


.. . - -I -.--, --







de habitation de M. le Comte dfHencourt,
au Morne. Rouge, deux Mules etampces fur
la cuiffe du montoir D H C, Pune fous poil
brun clair, ayant deux verrues a un pied de
derriere, & Fautre fous poil rouge, toutes
deux tirant au moulin. Ceux qui en auront
connoiffance, font pries d'en donner avis a
M. Bocher, Procureur de ladite habitation.

NOUVELLES POLITIQUES.
Du Cap.
Les fonds de 'Inde ont baiffe a Londres
jufqu'a 8 pour ioo.'Unedes meilleures mai-
fons de cette Ville a etc force de fufpendre
fes paiemens : on porte cette faillite a 400
mille livres sterling. On affure quel'Ercadre
Franoife flationnee dans 'Inde a pris kes
cinq Vaiffeaux parties d'Angleterre, le 3 juin
1780 pour Madras, o .ils etoient arrives;
apres y avoir laiff6 une parties de leurs charges,,
i s fe rendoient au Bengale, & nous nous
en fommes enmpares en chemin. Selon les
dernieres nouvelles, Hyder-Aly n'avoit pas
encore pris le Fort Saint-George de Madras,
mais la Ville noire .qui lavoifne etoit delj
en fa potfeifion. l' s'eft. endu maitre de la
Fortereffe de Trkchenapah I'un des plus forts
tabliffemens Anglois dans IInde. Cependaht.
des avis ulterieurs font efp6rer ala Compagnie
Angloife des Indes Orientales de parvenir a
fire la paix avecles Marattes.
On lit dans la Gazete 'de'Madrid du 1 d
juillet dernier, que trois Corfaires de* 'lIfle
de France oft 'pris fept navires 'matchands
Anglois tres-richement charges. La cargaifon
se Fun d'eux. a dte elfimee 6oo mille piaitres
fortes. Qu'un paquebot FranCois avoit ap-
porte au Cap de Bonne-.Efprance la nou-
velle de la declaration de.guerre de 1'Angle-
terre a a Hol-lande, que peu de temps apres,
un paquebot Anglois allant dans lFnde avoic
reliche au Cap pour y prendre des rafraichif-
femens, perfuade que cette no.uvelle n'y etoit
pas encore arrive ; qu'il fut auffit6t arrete,
& qu'on trouva dans les paquets don't il etoir
porteur les inftruaions que la Compagnie
Angloife envoyoit a fes diffrrensComman-
dans, pour commencer les hofliIites centre
les Hollandois; on leur recommandoit ex-
preffiment de fe conformer aux ordres que
dev( it leur porter le Commodore Johnilone.
Cn trouva les duplicate des fignaux qui out
etc donnes a ion Efcadre.


Etat de Marz'es Royales de France, d'ffpagnt
'ngieterre.

Marine Franfoife.

Le Royal-Louis, le Majetueux, le Tetri-
ble, 1Invincible, la Bretagne,'I to la Ville-.
de-Paris, o104 le Neptune, le Triomphant,
le Languedpc, le Saint-Efprit, f'Augule, le
Duc de Bourgogne, 84. Ile Zodiaque, le,
Bien-Aime, le Guerrier., le Robulte, le Fen-
dant, le Prote6teur 'Adif, le Magnifique,
le Zele, le Serieux, le Superbe, les Six-Corps,
Je Diligent, le Brave, 'llluftre, le Defenfeur,
F le Minotaure, le Deftin, l'Agonaute, la
Bourgogne, le Cefar., le Citoyen, le Dia-
deme, le Glorieux, He6or, 1H-ercule, le
Marfdillois, le Northutimiberlad, le Magna-
nime, le Pluton, le Scepttie, le Souverain, le,
Scipion, le Palmier, la Vidoire, le Cobnque-
rant, I'Orient, le Heros, 1Annibal, 74 le
Dauphin-Royal, 70o I'AAionnaire, le Caton,
le Rflechi,le Solitaire, le Triton, le Vaillant,.
le Lion, le Hardi,iF'Indien, PAlexandre, la
Resolution, leFerme, le Breton, le'Broglio,
F 1Atlas, la .Reffource, T e Sairit Michel,
F lUnion, 1.Artefien, le Splhiix, le Vengeur,
IAjax, lAltier, le bizarre, le 1Brillant, le a--
fard, le Severe, le Content, la Provence,.
lArdent, leJafon, FEveille, le Fantafque, 64
le Flamand, 66 0 lOriflamme, 54$ 'Am-
phion., le Pondichery,. lHippopotame, F le
Fier, 1 Expriment, le Sagittaire, 5o, le Ro-
mulus,44. II y a en ioutre a Breft, a Toulon
& a Rocheforr plufieurs VaiidIux en conf-'
tru&ion., don't les norns ne nous font pas
connus. Les Vaifleaux precede's dune F font
arms en-fldte.
Marine Efjagnole.

La S S. Trinidad, x !4, la S. Pur. Coniep-
tione, 90 d le 5.'Carlos, le -S. Fernando, leC
STonnante le Rayo, le S; Vincente, le S. Luis,
le S. Nicolas, 80 le S. Augulino, le S..
Franc. de Afis, le S. Franc. de Paulo, le S.
Genaro, le S. Juan-Nepomuceno,. le Ga.
briel, le S. Ramond, l Arrogante, le Gallendo,,
le Guerrero, Je yelafco, le iMagnanimo,.
l'Heureufo, le Brillanr, C(.,rente,l Ang. de
la Guarda, le S. Joaquin, Ile Vencedor, le
S. Pafcuale, PAtlante, le S. Rafael, l'Africa,
la Gallicia, le. Septentrione, le T terrible le
S. Pedro,1e Seriofo, le Yigilente, le S. LeWn-


------
--- -
------------
_~__~~_~ ~~_~~~ ~:, -- t







dro, le S. Juan-Baptifla, le S. Lorenzo, la
S. Ifabella, le S. Julian, le S. Miguel, l'Atlas,
le S. Paolo, le S. Ifidro, le S. 3Jufo, le S.
Damafco, le Magnificente, le Poderofo, le
Firmo, 70 PAfluto, le Dragone, PAmierica,
le S. Pedro-d'Alcantara, l'Efpana, le S. Iii-
dero, le Peruviano, la S. Iiagola-Efpana, 6o;
le Mino, 54.
Nous ne comprenons point dans cet etat
io Vaiffeaux de ligne & plufieurs Fregates
qui font at&ueliement en conftrudion d(ins
les Ports d'Efpagne, favoir : A Cadix, le Nep-
tuno, 1oo0 ie Gloriofo, le Champion, 70:
au Ferrol, l'Aquilon, 1oo0 le Prince, 76 :
a Cartagene, le Caffado, 70 : la Corogne,
le S. Silveflro, 70: a la Havane, le Mercuro,
f'Ardente, 70; le S. Ifidoro, yo. Ces trois
derniers font conftruits de bois affaifonnes
de mahogany & de cedre, coups dans la
faifon propre a Cuba, ot croiffent les plus
gros arbres qu'il y ait au mnonde.

Marine Angloife.

La Bretagne, le Royal-George, 104; la
Vitoire, Ico Ile Sandwich, la Princeffe-
Rovale, le London, le Prince-George, le
Duke, l'Ocean, le Formidable, 98 i le Bar-
fleur, le Namur, 'Union, lOcean, le Nep-
tune, 90; la Princeffe-Amelie, le Gibraltar,
le Foudroyant, SSc le Superbe, le Worcefter,
le Heros, VAlbion, le Ramillies, I'Alfred,
'Alcide, PAjaxle Centiure, l'nvincible,
le Monarque, le Montague, la RCfpl.ution.,
le Ruffel, le Shrwsbury ie Terrible, le
Triomphe, le Torbay, la Princeffe, he Ho-
butte, le Royal-Oak, le Bedford,,la Fortitude,
la Bellone, l'Alexandre, 1Arrogart, le J er-
wick, le Courageux, le Conquerant, le Ca,-
nada, le Cumberland, la Defenfe le Dublin,
1Edg.ir, 1'Egmont 1PElifabeth,, le Grafton.,
1Hedor, le Marlborough le Magnifique,
le Prince-de-Galles, Ie Sulolkle Sultan, la
Vengeance, le iVaillant, 74; le I iligent, 70
le Boyne, 68 s, 1Aigle., lExeer, le Monr-
rpmoutbh, le Ruby, leBelliqueux, Iint epitde;,
le Prince-William, PAm&tique, le Prudent,
Euro.pe, lI'nflxible, le Lion, e Magna-
g.me, le Repuife, le Saint-Albans, I e'Tri-
dent, le Belle-Ifle, le Bienfaifant, le Vigi!ant,
le Sampfon, IYarmouth, 1Agamemnon, le
Prince-Edouard, le Protee., Ie N1onftch, le;
Lenox, VAfrique, le Bar ford, 64; la Pan-
there, le Rippon, le Mealay, le B.utffao,


1'Afie, o; l'Annibal, le Romney, le Jupi.
ter, 'lfis, le Leandre, le Brilol, le Centurion,
le Preflon, le Salisbury, le Rotterdam, la
Princeffe-Caroline, 'Adamnnt, le W'arwick,
le Portland, le Chatam, 50.

Recapitulation.

France, 5 Vaiffeaux de Iro, I de 104, ,
de 84, 39 de 74, 1 de 70, 33 de 64, i de 60,
Sde 54, 6 de 5o 4& de 44. 1 total, 94 Vaif-
feaux i 87 Fr'gates, don't 3 de 40, 5 de 36,
portant du 1i., & 32 depuis zo canons juf-
qu'i 3; 13 (bebecs, C utters ou Lougres,
2. Corvettes, y BiUiots, 27 fIdtes depuis
3,1 canons jufqu'd 16, 4 Galiotes a bonbes,
6 Bombardes,6 Galeres & demi-Galeres, 10
Prames, 9 Senaux & ix Chaloupes canon-
nieres.
Efpagne, I Vaiffeau de 114, i de 90, 7 de
80, 42 de 70, 8 de 6o & i de S4. Total,
6,o Vaiffeaux, 5Z Freigtes., 14 Chibecs, 5
Paquebots, &c.
Granae-Bretagne, Vaiffeaux de 104, r de
11o, 7 de 98, de go, 3 de 80, 45 de 74,
de 70, i de 68, 28 de 64, J de 60, & 15
de So. Total, 13 Vaiffeaux, o lFregates,
des Corvettes, Fltes, Brdlots, &c.

Tableau, du nombre d'hommes alluellement en
armes en Europe.

Angleterre, 290 mille. Autriche, 240 mille.
Ruflie, z.to mille. Pruffe, zco mille. France,
60o milli. Reflte de 'Allemagne, 140 mille.
Sardaigne, ioo mille. Suede, co mille. Ef.
page, 95 mille. Italie, 70 mille. Danemarck,
56 mille. Hollande, So mille.
Sotal, i million 711 mille hommes.
Tableau du nombre des Matelots employ's par
les Puiffances don't il ef tfait mention ci-
dejfous.
Angleterre, ICQa46. Franco, 98~46. Efpa,
gne, o5075. Hollande, 1936o. Rutfie, 14 96o,
Suede, 10430 Danemrarck, 9>40.
Total, 303457. On ne compren.d pas dans
co noawbre les Matelots de traafports.
Extrait du Courier de lEurope.
Lettre au Reda'reur.
N 1M, depuis long-temps je perfiflois B
) qq rf qu'on feroit revunyp d'un prejugc


I r---~---n-r~--r.- 1------II-----1I
---c*l-m~-----r~Irr*l-cl-*-~F-m*- -* I


-rC --w-------------


- -VI- -- -- -1 -








- que experiencee feule, je penfols, aurolt
3 dd reformer, mais qui ne laiffe cependant
,3 pas de continue : voici tout uniment le
3 fait.
3 Prefque tout le monde eft aujourd'hui
, dans Fufage de prendre du caf6, & tous
, conviennent avec raifori que quand cette
, graine a acquis un certain degree de vieil-
, leffe, la boiffon en eli beaucoup meilleure
, que lorfqu'on Femploie encore toute frai-
, che. Neanmoins je vois continue les de-
, mandes en France, & fur-tout par Fletran-
, ger, qui a tres-grand foin de recommander
a, fes correfpondans de choifir expreffnment
l e cafe qui eft de couleur vert-fonc6. Ofe-
Srois-je, Mt, avancer que puifque ceci eft
Sun article de gout, on a tort de s'attacher
a a la couleur, & que le cafe don't il s'agit
, perd, comme on le fait, cette couleur en
2 vieilliffant, & que Page lui en donne une
t blanchatre ? Pourquoi done ne pas s'atacher
- au vieux de preference, en obfervant dans
32 les commiffions la bonne quality de cette
23 graine, comme bien nourrie, feche, fine,
Sde bonne odeur, &c. plutot que la couleur
Sverte qu'elie n'a qu'a raifon de fa nouveautd,
, qui donne un gout defagreable? Je pour-
, rois mme ajouter, je crois, qui en rend
3 l'ufage pernicieux.
,, Voila ce qui faith que les Habitans qui
, cultivent cette denree dans nos Colonies
Sd'Am6rique (car je ne parole que du caf6
Sides Indes Occidentales, ne connoiffant pas
a la preparation des autres) s'empreffent de
, la bonifier des qu'ils 'ont cueillie, & de
Sla vendre auffitot, attend qu'elle perd de
Scette couleur, fi chere au pr6juge, en la
Sgardant.
3 Its y trouvent encore un autre advantage
a a.s'en difaire promptement, celui de pre-
, venir un dechet fur le poids, qu'on y trouve
2 en le gardant; ce qui feroit un double avan-
3, tage pour le confommateur, en donnant
, la preference a celui qui a acquis le degree
, d'age qui lui convient.
2 Je pourrois placer ici a 'appui de mon
*2 observation, que je connois bien des per-
,, fonnes qui ont le gout fin pour cette boif-
, fon, qui ne fe fervent que du cafe de iz
a 15 ans, meme plus, qui efl d'unie couleur


,, fort pale & qu'on prend par excellence
3 chez eux.
1, On dira fans doute qu'il y a bien du cafe
Sde cette couleur qui eli fort mauvais; j'en
conviens d'avance; mais qu'on obferve s'il
Sa les qualities plus haut mentionnees, on
Sverra a coup ftr que celui-ci a ete mal
Sprepare, mouill6 ou laiff dans des endroits
Shumides, &c. ce qui ne peut echapper au
Smoindre obfervateur.
Si mon expof6, M', n'eft pas fuffifant
Sour ddmontrer lerreur, j'efpere, comme
Sla chofe intereffe tant de monde, que quel-
Squ'un plus capable voudra bien prendre la
Speine de la mieux traiter; je me trouverai
Stoujours bien fatisfait d'y avoir donned lieu.
J'ai 'honneur d'etre, &c.
Si jamais l'erreur don't il s'agit a ete affez
Sdemontrie pour etre corrigee, voici ce
Sque je penfe par reflexion.
,, On prefle, comme on a dit, la prepara-
Stion du cafe aprls la recolte (ce qu'on ap-
Spelle la bonifier). Cette operation renvoie
Sla culture de Farbre qui vient de la donner
apres icelle; ce qui lui fait grand tort,
Spuifqu'il fe trouve ntavoir requ aucun foin
depuis plufieurs mois que la recolte dure,
car dans ce cas-la ii faut etre tout entier
a, cette befogne; ce qui feroit pourtant
tres-important de fair, puifque cet arbre
fe trouve a peine decharge de fon fruit,
qu'il rejette de nouveau pour fon prochain.
33 I feroit done confgquent de retarder la
preparation de cette graine.qui ne pourroie
Squ'y gagner, etant preparee & foignee a
3 loifir, & de donner la preference a la cul-
3 ture, par les raifons djia expofees. On dira
3 peut-etre, pourquoi ne pas faire les deux
3 ouvrages en meme temps? La raifon en
eft fort simple: le defaut ordinaire de bras.
Je laiffe aux connoiffeurs de juger de fex-
3 pofe & d'en apprecier les avantages. ,
Quoique ces observations foient ecrites
avec beaucoup de negligence, il nous fem-
ble cependant qu'elles meritent toute Fatten-
tion du Cultivateur, du Negociant & dii
confommateur : mais il en fera fan's doute
de ce pr6jug6 comme de tant d'autres que la
philofophie & le raifonnement ont en vain
combattus.


Par Permizflon de MM. les General & Intendant.


pE L'IMPRIMERIE ROYALE DU


..... ..... .


-- ---- --- --


CAP.


-10000




7(
( N0 iet) 7


L E ME


NT


AUX


AFFICHES


AMERICAINES.


Samedi 5


Janvier 1782.


A R RV' VriRES.

AU PORI NCE, e 2.o du
mois dernier, 1' Aimable- Marianne ,
Capit. Chardavoine; la Sophie, Capit.
Gueffier; le Georges, Capic. Boifieau;
le Pollux, Capit. Boireaux; Tla Bafle-
Pointe, Capit. Dupin; la Nouvelle-
Concorde Capit. Sabrier; le Tancrede,
Capit. Liberal; la Jardiniere, Capit.
Confonlens; la Saintonge, Capit. Can-
dean : tousles neufde Bordeaux; e LDuc-
d'Angoulemne, Capit. Prdiambert ; le
Beauharnois, Capit. Abautret; le JufIe,
Capit. Corvoifier; le Sully, Capit. Can-
deau; i'Orphic, Capit. 6gonnore; la
Revanche, Capit. Berthome: tous fix
de Nantes; le Cyclope, Capit. Minbielle;
le Bo/lhomme Richard, Capit. Berrade:
tons deux de Bayonne; le Marquis-de-
Galifet, de Cadix, Capit. Raoul; la
Vicoire, Capit. Demolin, & 1'IEmula-
tion, (apit. Aube : tous deux de Mar-
feille; la Sainte-Anne de Saint-
Malo, Capit. Lefer de la Gervinais, &
le Vicomte-d'Efcars, de Rochefort,
Capit. Querbes : ces vingt-deux biti-
mens viennent du Mble.
DiPART DE NAVIRES.
Au PORT-AU -PRINCE, Ie 24 du
mois dernier, le Chameau, Capit. 1'Ar-
'gsuy, Union 0 Capit. 1'Asr6guy l


Rocou, Capit. Riou de la Geffe; te
Reflaurateur, Capit. Lefevre; le Duc-
de- Penthievre Capit. Bernard; la
Marie- Thre f Capit. Dutemple ;
I'Age d'Or, Capit. Bian; la Depeche,
Capit. Hugonin; 1'Ami, Capit. Aubin;
le Diamant, Capit. Imberc; le Came'-
ICon, Capit. Biroulleau; le Neron, Cap.
Gombaud; le RJufe, Capit. Hirigoyen;
la Revanche, Capit. Coufle; le Cupi-
don, Capir. Barbe; la Conflance, Capie.
Iflanfans, le Citoyen, Capit. Rigal;- l
Pacifique, Capit. Lachapelle; 1'Aima-
ble-Roj/, Capit. Dumas; la Vicloire,
Capit. Maffac; le Francois, Capit.
Mellet; I'Ami -au e Bejoin, Capit. Cou.
rege; la Merceron, Cap.Darmagnac; &
Lys, Cap. Herman; le Jean-Louis, Cap.
Gouffran; le Solide, Capit. Delor; le
Saint- Jofeph, Capit. Faugere; la Ro-
fidre de Romainville, Cap. Albrefpy :
tous les vinge-huit de Bordeaux; la
Nouvelle- Socidte, Cap. Coton; I'Ami-
ti Capit. Dupuy; le Roi -David;
Capit. Ord; te VicTor, Capit. Bonhom-
me; la Sally, Capit. Ddbonnaire; t
Jufle, Capit. Dubois; la Marquife d~
Monconfeil, Capit. Breuil; le Hafard,
Capit. Brouffeau : tous les huit du Port.
au Prince; le Mars, du Havre, Capit.
Ducolombier; la Bee, de la Martini-
que Capit. Dubofque ; le Saint-
Thopnws, d'Amfterdam Capicaiae di


S


U


P


P


El "


E L.--!-* - -- *"agsa ..TI-Ic r ', ^'ss-s'ss^liuwu~8


I


__
---




rc~-~ .rCr*;;~-~W~~. -~--_rr**, *------------~*~---n- --__ _____ --


Ruge; & ta Polly, de Boflon, Capit.
Ripley : ces 4t batimens vont a Bor-
deaux. L'Aimable-Madeleine, Capir.
Benjour; le Prince-de-Condi, Capit.
~ahiet; l'Intirejfant, Capit. Luenau;
les Deux- Frtres Capic. Lebourdier ;
la Grenade, Capit. Blanchart; le Gaf'
part, Capit. Lebefque; le Aarquis-
d'Avaray, Capir. Ieray; I'Aimable-
Pelagie, Capir. Denis; Ie Thomas,
Capit. Maillard; l'Heureufe-Dau1:hine,
Capit. Shelipon : tousles dix de Nantes;
Ie Lagranville, Capit. Pelletier, & le
Tigre Capic. Muterfe : ous deux de
I'Orienc; le Reflaurateur, Cap.Lenouy;
I'Aimable- Madeleine, Capit. Macar-
ty, & les Trois- Coufines, Capic Le.
roux : tous trois du Port- au Prince;
la Catherine, du Danemarck, Capit.,
Wolker, & le Colombus, de Roterdam,
Capit. Jean Veder : allant tous les dix-
fept a Nantes. La Ner'ride, Capit. La-
touche; l'Elif2beth, Capit. Piau ; la
Marie- Louife, Capit. Raffin; la Pau-
line, Capit. Begaud; le Marquis-de-
Voyer, Capitaine Sibille; l'Aimable.-
Louife, Capit. Huas: tous les fix de la
Rochelle & allant audit lieu. Le Gual-
bert, Capit. i ebeau, & le Gange, Capit.
IVichel, de l'Orient, allant audit lieu;
la Fufie, de Marfeille, Capit. Damicis,
pour ledic lieu; 1'Hirondelle, de Mor-
laix, Capit. Heloury, pour ledit lieu;
le Copenhague de Saint Thomas,
Capit. Kerkoff, pour Copenhague, la
Didaigneufe, de Breft, Capit. Leten-
dre; & la Bonne-Sociite, du Port-
pu-Prince, Capit, David, pour Marfeille.
..CL isi I~ ~ -~ I s I


A VIS


DIVERS.


11 era procdde h la Barre du Siege
Royal de cette ville, Ie Io prefent mois,
la vente du Corfaire I'Amiral Rowle,
EwIPoe .w canons, prisparle Corfaire le


Tartare, Capit. Jean Remi: ce navire eft
fin voilier & tout neufE Ceux qui vou-
dront voir l'inventaire pourront s'adreffer
hM. Laveau, Ndgociant au Cap, ou h
M. Lacroix, Ndgociant aux Cayes.
Mrs les Creanciers de feu Sieur Fran-
gois MafiT, font pri6s de la part de M. le
Chevalier de Montmain, mari exeraant
les droits de la Dame veuve Maflz, de
vouloir bicn communiquer a Me Le-
grand, Procureur au Siege Royal de
Jacmel, leurs titresde cr6ances, a l'effet
de prendre les arrangements les plus avan-
tageux pour les defintCreflfr.
Le z 3 de ce mois, entire 6 & 9 heures
du matin, il a &6 vole dans l'apparte-
ment de M. Roberjot Lartig:e, une Mon-
tre d'or a repetition, Ie boltier a recou-
vement, fur le fond duquel font deux
rangs de feuillages d'or de coulcur, qui
ornent deux tours d'dmail de couleur
mordore, avec fa chaine d'or, a trais
branches; les chainonsen points de dia-.
mant, les medaillons reprefenrans d'un
cote une ferame en mignature & de l'au-
tre un medaillon grave en argent & ou-
vrant, a laquelle drait attaches un mor-
ceau de queue de cachet, une clefd'or
a meche d'acier & une petite bague
d'or. Ceux qui en auront connaiffance
font pries d'en donner avis a M.
Roberjot Lartigiue, au Port-au-Prince.
M, Pierre, Saulnier, Habitant aux
Verettes, fe propofant de partir pour
France par le prochain convoi, prie les
perfonnes qui lui doivent de le folder,
& cells h qui il peut devoir de fe prdfen-
ter pour recevoir leur payment; ddcla-
rant qu'apres fon depart, il ne fera payd
par fon Reprdfentant, d'autres dettesque
celles revEtues de fa signature.
11 fera procedd Mardi prochain 8
present mois, fur l'habitation dependante
de la fucceffion de la Dame veuve de a'
Bruyere de Grangeville, fife au quaSy


S I1


-L ~ ---L~--*II






tier de l'Artibonte, h la requite de M.
Benoift de Tremont, Subfiitut de M. le
Procureurdu Roi, Habitant audit quar-
tier, executeur-teftamentaire de ladite
Dame, h la vente & adjudication, au
plus offrant & dernier enchlriffeur, des
effects mobiliers ddpendans de ladite fuc-
ceffion, confiflans en lits, glaces, linge
'de table & de lit, argenterie, chevaux
de chaife & autres, beces a comes, un
fuperbe trou-peau de moutons & diff&.-
rens autres effe s. Mrs les creanciers
de ladite fucceffion font invites de com-
muniquer inceffamment, foit a MI Bef-
nard Boijft, Avocat en Parlement &
Procureur a Saint- Marc, foit h mondit
Sieur BenoifJ de Tremont, leurs citres
de creances,a l'effet d'avifer aux moyens
les plus promptsde les acquirer, & font
prevenus ceux defdits creanciers qui
auront neglige de faire cette communi-
cation, qu'ils ne front pas colloques
dans la repartition qui fe fera fous peu,
des deniers a provenir de ladite vente.
M. Moulinier, fur l'habiration de
MI. Thomas, a P'Arcahaye, a l'honneur
de prevenir le Public que depuis quel-
ques jours il eft venu fur ladite habita-
tion un Negre, Bambara, age d'environ
2. ans, taille de 5 pieds, d'une forte
complexion, un peu cambre, ayant une
large cicatrice fur le fein gauche &
'ayant aucune tcampe apparent : ledit
Negre dit venir du Cap, oii il a ddbar-
qu4 lui douziemevenant dela J!ama'ique;
que fon premier maitre fe nommait
Jaitaard, Multre libre, Maqon ;
qu'i'ant mort depuis long-temps, il
avait ed vendu judiciairement au Port-
au-FPrince par le Curateur aux biens,
vacans, & revendu de fuite a un Anglais
nomm6 Jean Vanifa; que n'ayant pu
s'habituer avec ce dernier maitre, il rait
repafli dans cette Colonie. Ceux h qui
il pourrait appartenir pourront le rdcla-


mer audit Sieur Moulinier, en payane
les frais du present & montrant leurs
tires de propri&te M' Turpau, Notaire
& Subfticut de M. le Procureur du Roi
audit lieu, h quiil en afaitfa declaration.
NAVIRE EN CHARGEMENT.
Le Molly, Capit. Guillaume Barke,
du port de 350 tonneaux, armed de 16
canons, & de 6o hommes d'6quipage,
partira pour Bordeaux par le premier
convoi, ii prendra du coton & de l'indi-
go a fret, & prendra auffi des paffagers,
ayant beaucoup de commoditis a bord.
S'adrefler a Ms" Marie & Compagnie,
N6gocians en cette ville, qui one a ven-
dre de tres beaux riz frais, farine fine
fleur, merrain h barriques de fucre, du
feuillard, & du veritable vin de Siguren
caiffe, dontils feron bonne compoficion,
A V R N DR E.
Pikces h eau, don't Ir de quatre, 7 de
trois, fix de deux, It2 d'une barrique
& demie, & autres futailles propres pour
guildive. S'adreffer au "ieur Gautier,
rue des Capitaines, en cette ville,
Une Habitation, fitude au quarter des
Abricots, ddpendance de J&rmie, h trois
quarts de lieu du bord de la mer, de la
contenance de 2. carreaux de terre en
plaine & 35 en morne; le tout entour6
de haies vives bien entretenues : fur
laquelle font les rtabliffemens fuivans;
une grande cafe en bois equarris, de 66
pieds de long fur zo de large, maqonnd~
entire poteaux, & couverte en effentes,
avec une galerie fur le devant, de i z pieds
de large; une cuifine, en boisequarris&
magonnde, i poulailler, i colombier &
une cafe h Negres, de o pieds de long fur
zode large: le tout covert en effentes.
Ceux qui voudront en fairel'acquifition
pourront s'adreffer au Sieur Vaudry
fils, qui leur en fera bonne compofiio~S


Ma rB "
g


--~-






Une Habitation dependante de la fuc-
ceflion de feu Sieur Pierre Lacout, fitude
h l'Afyle, paroifle de l'Anfe-h-Veau, &
un magafin ficue fur la place d'Aquin,
ddpendant de la meme fucceffion. Ceux
qui voudront en fairel'acquifition pour-
ronts'adrefler au ? ieur Lacout, frere du
difunt, fur ladite habitation, ou a la.
Demoifelle Chartier, a Aquin.
Une Habitation, de la conterance de
46 carreaux de terre, fife au Fond-
palmifte, paroiffe de Torbeck; borne de
la riviere de l'Accul, "a 'eft & de celle
du Fond -Palmifle, a l'ouefl; ily a une
traverfede4ha carreaux de I'autre board
de ladite riviere, etablie en indigo : une
favanne d'environ 6 carreaux, entouree
de hales vives, dans laquelle eft une
grande cafe encharpence, & couverte en
eflentes, d'environ 60 pieds de long fur
31 de large, divide en une falle, deux
chambres, 4 cabinets & 2 galleries: une
cour d'environ un demi carreau, en-
tourie de haies vives, qui content une
cuifine, un h6pital, deux magafins,
don't un pour ferrer le grain; unef6cherie
fermant i clef, un colombier, une cafe
h mouton : le tout en bois dur, & fix
cafes 'a Negres: il y a en outre fur ladite
habitation une indigoterie double fur la
riviere, avec une machine h betes, fon
chaffaut & fa bringuebale; la'batterie
couverte de cette.annde; plus, environ.
6 carreaux de terre en culture, 4 en
petit mit, environ 2o00 touffes de banan-
niers, & un carreau en patates, le refte
en favannes, bois repouff< & bois debout.
Ceux qui voudront en fair l'acquifition
pourront s'adreffer au Sieur Daniel,
fur ladite habitation.
Une Habitation fife an quarter de
Fel, d4pendance de Jacmel, 4tablie en
cotton, avec 44Ngres ou Ndgrefles :
ladite habitation d4pendante de
I. fuccefion Catclicr. Ceux qui vou-Q


dront en fair 'acquificion pourront
s'adreffer a M. BrouJfe, Negociant k
Jacmel, qui en fera bonne composition,
& mettra l'acquereur au lieu & place
d'un des Heritiers, qui eft fur les lieux.
ESCIAVES EN MARRONNAGE.
Jean Pirre, Congo, etampe DES-
PINVILLE, age zo0 ans, de petite
taille, ayant les oreitles couples, & boi-
teux, maron dcpuis 8 mois, Ceux qui
en auront connaiffance font pries d'ent
donner avis a M. d' EJpinville, Habitant
a Mirebalais; il y aura recompenfe.
Zaire, Congo, etampe fur le fein.
droit LP, & for le gauche LAVILLE
ROBERT, agee de 14 ans, taille de ..
pieds io a I pouces, maronne depuis
le 2. du mois dernier. Ceux qui en au-
ront connaif{ance font pries d'ers
donner avis a M. Laville Robert, en.
cette ville; i y aura recompenfe.
Francois, Creole, etampe FORCA-
DE, ag de zo ans, taille de 5 pieds 4
pouces, marron depuis.6 fcmaines. Ceux
qui en auront connaifance font pries d'en
donner avish M. PierreSatlnier, Habi-
tant aux VWrettes; il y aura recompenfe..

SP E C T A C L E.
Les Comddiens du Port an Prince
donneront Mardi prochain i dece mois,,
au bindfice de la Dame Acquyaire, une
iere reprefentation des EVINEMENS
IMPREVUS, Opdra en trois aaes, de
M. d'Hell, Mufique de M. Gretry ,
ornd de tout fon fpe&acle, fuivi- d'un
Feu d'artifice, don't on donnera le d&
tail dans les petites affiches h la main.
Nous donnerons dgalement dans les.
affiches a la main, I'idie des .vinemens
imprevus ; en attendant, nous ren-
voyons nos Le&eurs a l'annonce avanta
geufe qui en a td faite dans les nos ,4
& de l'Affchc du Cap.-


~*r~fi~f;~P~~I~=~C~-17~~1~~ IEll~lpr;l*~-ZI**-C~_~q_CI~_II--- ~-^I 1C -~




000"-


ftN0 13


AFFICHES


AMERICAINES


Du Mercredi


Janvier


.782.


AVE S.


A L '' *- t^' i'7*
Au ort-Dauptkzn, de ce mois, un
Cheval ai fale, etam fur la cuiffe du mon-
toir A L, s mains d'un Negre fur
lechemind'Ouanaminthe par la Mar'chauffie.
Le 3, un Cheval rouge, etamp6 fur la cuiffe
du montoir M B; un jeune Cheval de meme
poil, itamp6 fur la cuiffe du montoir M E B,
& une Jument de meme poil, eiampee fur
la cuiffe du montoir F B, pris tous trois fur
Habitation des heritiers Dureau, a Ouana-
minthe, fuivant le certificat du Sieur Pont.
SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront famedi
prochain i du courant, au benefice du Sieur
Petit, premier Violon de l'Orcheftre, une
premiere reprefentation de LA FEE URGELE
OU CE QUI PLAIT AUX DAMES, Opera en
quatre a&es, don't les Paroles font de M.***
& la Mufique de M. Duni. Cette Piece fera
ornee de tous fes agremens & fur-tout du
coup de theatre du quatrieme a6e, qui fe fera
a vue, & don't la precifion eftla plus fatisfai-
fante pour les fpedateurs. Entre le deuxieme
& le troifieme a&e, le Sieur Petit executera
un grand Concerto de la composition du
fameux Jarnowick.
AVIS DIVERS.
Le Sieur Mayne donne avis que fa femme
fayant quitter le z de ce mois, il ne payera
aucun engagement qu'elle pourroit contrater
avec M"r les Capitaines, Negocians ou Mar-
chands quelconques.
Le Sieur Latafle, demeurant au Cap, par-
tant pour France avec Con 6poufe, prie les
perfonnes a qui ii peut devoir de fe prlfenter
pour recevoir leur pavement.
M" Boifbn & Compagnie Syndics des


Creanciers de M." les heritiers Laplaine,. pre'
viennent lefdits Creanciers qu'ils ont fait une
reparition depuis le I r de ce mois des fonds
qu'ils avoient, provenans de l'habitation def-
dits heritiers, & ils les invitent a venir toucher
ce qui leur revient.
Le S' Pierre Niague, Marchand Tailleur
a Saint-Marc, ayant vendu fon fonds depuis
quelque temps, fixe fon depart pour France,
au premier convoi. II prie les perfonnes a qui
il peut devoir de fe prefenter pour recevoir
leur pavement, & ceux qui lui doivent de le
folder inceffamment, afin de lui eviter le d'fa-
grement de les y contraindre par voies de
Justice. Le present avis fera infer6 dans trois
Affiches confecutives.
Le Sieur Lafleur, Tailleur d'habits au Cap,
executeur teftamentaire de Mile Maux, Mar-
chande en cette ville, prie les perfonnes qui
doivent a cette fucceflion de le payer, afin
de lui eviter le defagrement de les pourfuivre
en Justice, & les Creanciers d'icelle de fe
pr center chez lui pour prendre des arrange-
mens convenables pour parvenir a leur paie-
ment.
II a edt perdu une Montre d'or avec fa
chain, ayant un medaillon a deux portraits,
Fun d'un homme & fautre d'une femme,
ainfi que plufieurs breloques, en venant de
chez M. Moquel, Maitre en Chirurgie au Bois-
de-Lance, jufqu'a PEglife de Limonade. On
prie ceux qui Vauront trouvie, de la remettre
a M. Boidon, Charpentier, en fa maifon au
FoffI de Limonade, ou a M. Petir, Nigo-
ciant au Cap : il y aura recompenfe.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Place de 9 carreaux & demi de terre,
fife au pied de la montagne des Gonaives,
quarter de Plaifance, propre pour un entre-
pot ou une auberge, fur laquelle ii y a une
grand'cafe de ST pieds de long avec galerie
tournante, le tout fur feuil. Ceux qui vou-


---- -- _____ -1


I


I.







Arcnt en fire acquisitionn, pourrent s'adreffei
a M. Valade, au Cap.
Un Negre Congo, age de to ans, cuifinier,
tailleur, ravaudeur de bas & bon fujet trois
grandes Armoires ou magafins, une.Conm-
mode avec fa garniture a lFangloife, une Table
fervant de bureau a fecr.et, tres-curieufe, le
tout en acajou; 4 Vues de Vernet, premieres
epreuves, reprefentant les Ports de Bordeaux
& de Marfeille, avec leurs cadres & verres
une excellent Montre a ,repetition d'Agui-
mac, vai Paris, or de couleur, avec chain
&-breloques; une autre Montre avec fa chain,
or de couleur; Sphere de. Corpernic, armil-
laire, cdlefte & Globe terreftre; quelques Li-
vres, parmi lefquels fe trouvent les (IEuvres
de Voltaire, derniere edition. 11 faut sadreffer
a M. de Mongrain, chez Me Seur, Procureur
su Cap, maifon Gaudin, vis-a-vis les RJR.
PP. Capucins.
M. Lambert Pe'cinot, Negociant au Fort-
Dauphin, etant fur fon depart pour France,
ptie inflamment tous ceux qui lui doivent,
tant par do'ffier que par arrangement pris de-
vati MM. les Superieurs, billet ou compete,
de le fatisfaire, pour lui eviter le dCfagreient
de les.y, contraindre par routes les voices de
droit. 11 o6Tre d6 payer tous ceux a qui ii doit
a tous jour & heure. II vendra fa Maifon,
foit en argent ou denrees du pays, de meme
que pour les marchandifes de fon magafin qui
eft encore trs-:bien afforti en marchandifes
feches, toilet fine, groffe toile, ferrement,
bijouterie & tout ce qui concern le vetement,
rant pour home que pour femme, le tout
au plus bas prix en attendant qu'll faffe -fa
vente : il prendra les denrees au course. Le
jour pour fa vente fera indique dans fa der-
mere announce.
Le Sieur Berniaud 6tant fur fon depart pour
France avec fon cpoufe & fa famille, prie
les perfonnes a qui il peut devoir de fe pre-
fenter pour recevoir leur pavement, & ceux
qui lui doivent de vouloir bien le folder.
II11 a vendre une Habitation fife a la Bande-
du-Nord, de la contenance de 75 carreaux
de terre, don't parttie en bois debout, le refte
en jardinage, favanne & vivres, avec une
grand'cafe &une care a Negres : il y a aufii
quinze vaches laitieres, deux taureaux & 2z-
Negres, tant grands que petits. On vendra
le tout enfemble ou feparement. Ii prendra-
en change des maifons pour I'arrangement
de 1'acquereur.


M. Roy, Entrepreneur, fe proporant de
partir pour France avec fa famille au prin-
temps prochain, prie les perfonnes a qui il
peut devoir de fe prefenter pour recevoir leur
paiement, & ceux qui lai doivent de le folder.
11 vendra fon atelier en gros ou en detail,
de meme qu'un bon perruquier & un cuifi-
ier une Sauvageffe bonne couturiere &
blanchiffeufe, & une Pendule a carrillon.
M" les. Habitans font prevenus que le ven-
dredi 18 de ce mois, il fera proc6dd a la Barre
du Siege de l'Amiraute du Cap, a la vente
d'un beau parti de cinquante Negres ou Ne-
greffes provenans de la C6te-d'Cr.
A la requite de Mc Ducommun, Curateur
aux fucceflions vacanres dans le effort de -la
Jurifdi&ion du Cap, grant en cette quality
celle du feu Sieur Majfon de Verfeuil, il fera
le z6 du courant, a la Barre du Siege, pro-
ced6 la vente & adjudication au plus offrant
& dernier encheriffeur d'une Habitation fife
au Port-Francois, dependante de ladite fuc-
ceffion, aux claufes & conditions enoncees
en la carte bannie qui fera dreffie a cet effet.
MULETS PERDUS.
Une Mule fous poil rouan, 4tampee C R,
trIs-graffe, s'eft echappee depuis environ if
jours de Phabitation Corbieres, a Mariharoux.
Ceux qui I'auront trouvee, font pries de la
fire conduire fur ladite habitation, ou chez
M. CaTeaux, grant Thabitation Voyard,
au Grand-Baffin.
11 a ete vol6 il y a 3 femaines, dans "'e curie
de l'habitation de M. le Comte d'Hericourt,.
au Morne. Rouge, deux Mules etampees fur.
la cuiffe du montoir DHC, l'unefouspoil
brun clair, ayant deux verrues a un pied de
derriere, & l'autre fous poil rouge, routes
deux tirant au mouin. Ceux qui en auront
connoiffance, font pries d'en donner avis a
M. Bocker, Procureur de ladite habitation.

NOUVELLES POLITIQUES.
Dau ,ap.
Le 17 o&obre, un convoi Anglois de 80
voiles, efcorte par deux Vaiffeaux de So ca-
nons, mouilla. la Barbade, ou le Ruffelde 74
etoit d6ja arrive. Cinq ou fix jours apres,
PAmiral Hood venant du continent s'y ren-
dit aufli avec fon Efcadre forte de 17 Vaif-
feaux & de quelques Fregates. L'Efcadre
Angloife a ete tres-maltraitee dans la traver-
fie, particilierement le Yaiffeau que montoit


6.- -




I, --- lr I*' P I


'Amiral. Le .8 ddu mme mois, M. le Comte
de Graffe arriva auffi du continent a la Mar-
tinique avec toute Con Armee en fort bont
etat, a exception des Vaiffeaux le Reflechi
& le Magnanime qui ont fouffert dans le trajet
le Reftechi fur-tout a e6t inaltraite au point
d'avoir befoin de cinq ou fix femaines pour
fe reparer.
Le IS du mois dernier, M. le Comte de
Graffe appareilla de la Martinique avec z f
Vaiffeaux de ligne. Le Saint-Efprit & tEveille',
ainfi que les Fregates la Mde'e & IAma one,
itoient forts la veille pour donner chafle a
4 Frigates Angloifes qui avoient croif6 pen-
dant plufieurs jours devant la Martinique 9
mais elles ne furent point aperques. Pendant
que cette petite Efcadie etoit' a la recherche'
de l'ennemi, le grand init de hune du Saint-
Efprit caffa par un gros temps,' & toiimba fur
la grande vergue qu'il brifa. Le 16, l'Arm&e
joignit dans le canal de Sainte- Lucie.' Le
Conquerant aborda le Solitaire qui perdit fon
beaupre par cet accident, ainfi que fon" mit'
de mifaine & Ton grand hunter, fton taituman,
fes fronteaux de gaillard, &c. Le Conqie'rant
eut fa guibre emportie, fon beaupre & fon
petit mat de hune caff s. Dans le meme inf-
tant, un coup de vent caffa le bea'ibre de la
Bourgogne, & rompit la clef du grand mat de
hune du Deflin. Ces quatre Vai'feauxquit-
terent alors l'Arm&e pour fe rendre a la Mar-
tinique oi ils arriverent, a Fexception du So-
litaire qui tenta inutilement pendant plufieurs
jours de remonter, & qui fe vit force de fe
rendre ici avec la Fregate la Me'e; its mouil-
lerentole 18 du mois paffT. Des le lendemain
de grand matin, M M. de Lilancour & le
Braffeur donnerent des ordres pour que tous
les Charpentiers du port & de arsenall f'f-
fent employes a rCparer les avaries que le
Solitaire avoit effuyees, & par les fecours qu'ils
ont procures, ce Vaiffeau a etn mis en peu de
jours en etat de retourner a la mer. Les Vaif-
feaux qui font rentres endommages a la
Martinique ont fans doute ete repares avec
la meme cdlerit, de maniere que let expedi-
tions que lon projette ne fouffriront pas de
ces accident, qui n'ont pas empeche M. le
Comte de Graffe d'aller croifer devaht a' Bar-
bade, oI l'Efcadre Angloife t'oit mnouillee.
M. de Graffe la tenoit bloquee, de m'aniere
que le convoi qu'on attendoit de -France a la
Martinique avec 'impatience du befoin aura
pa y arriver en furete,


M. le Comte de Barras. etolt refte a I.
Martinique, lors du depart de lArme, avec
6 Vaifleaux de line & les Frigates 'Iris, le
Richemont, 'Aigrette & la Concorde. Il a di
en partir huit jours aprts avec toutes les
Troupes, montant a 8 ou 9000 hommes,
pour une expedition fecrete qu'on fuppofoit
etre la conquete d'Antigue ou de Saint-
Chriltophe.
L'arrivee du Solitaire & de la Medee nous
a pi~cur6 d dedetails fur la prife de Saint-
Euftache, qui ne s'accordent pas entierement
avec ceux que nous avons appris par la rela-
tion Efpagnole don't nous avons donned la
tradu&ion. Ce nouveau recit paroit d'autant
plus authentique, que la Medee, qui eft com-
mandee par M. de Girardin, etoit a cette
expedition, & que c'eft des Officiers de cette
Frigate que nous tenons ce qui fuit.
Le 1i novembre, les Fregates la Meide,
I'niatone & la Galate', ainfi que la corvette
P'Aigle, appareillerent de la Martinique avec
4 bateaux ou goElettes, ayant a board It oo
homes de Troupes. M. de Bouille, qui
toit fur la Me'dee, n'avoit rien dit de fon
project avant le depart ; ce ne fut que dans
le canal de la Dominique, quil fit favoir
qu'ayant appris qu'il ry avoit ~ Saint-Eutache
que 300 homes de mauvaifes Troupes,
don't inoitie meme &toit 1 'h6pital, il avoit
concu le deffein de s'emparer de cette Ifle:
que cette conquite 6toit d'autant plus necef-
faire que la Cour de Londres avoit en-
voy des ordres pour fire promptement for-
tifier ce tocher de la maniere la plus avanta-
geufe.' Le project de M. de Bouille fut requ
avec cet enthouiafine que les Francois eprou-
vent toujourslorfqu'on leur propose une ac-
tion gloreufe a executer. Pendant la nuit da
25 au 26 on arriva dans une baie que l'ennemi
confid&oit comme inabordable: 400 homes
feulement purent debarquer. La mer etoit fi
groffe & les 'cueils en fi grand nombre, que
fon perdit 4 homes, ainli que plufieurs ca-
nots & chaloupes. Les bitimiens de transport
nSouillerent, mais les. Fregates refterent fous
Voile pour intercepter tout ce qui voudroit
enter ou fortir de Saint-Euttache. M. de
Bouille perfuadc que Ia reuffite de fon entre-
prife dependoit de la celerite, fit marcher fcs
400 homes par differehs cotes, fans perdre
an infant. :M. le Comte de Dillon, com-
mandant la Brigade Idandoife de fon Ri gi-
ment, fe trouva au point du jour dans une







plaine a entree de la ville, ou des recrues
des 13r & I5j Regimens Anglois manoeu-
vroient il fit auflitot fire feu fig ces Troupes
qui fe difperferent en un moment. M. de
Cokcborn, Gouverneur de Saint-Euftache,
avoit etr averti, des la veille, du debarque-
nient de nos Troupes; mais il avoit meprif6
cet avis. I1 dtoit perfuade que rien ne pouvoit
arriver par Fendroit ou nous avions aborde;
fes Inginieurs lui avoient affure quelques jours
auparavant qu'il n'y avoit rien a craindre par
ce cote. 11 eft certain qu'il n'y a qu'une intre-
Spidite toute epreuve qui ait pu furmonter
les obftacles que nos Troupes ont rencontres
dans cette occasion. Les chaloupes furent
obligees de paffer au milieu d'un nombre infini
de rochers A fleur d'eau. Lorfqu'on fut arrive
fur la plage, il fallout grimper un rocher affreux
qui forme un angle droit avec le rivage qui
lui fert de bafe. Nos Troupes parvinrent .
fonfoommet a aide des lines qui fervirent
de cordes, & des baionnettes qui tinrent lieu
d'echelles. Pour fe tranquillifer cependant fur
le rapport qui lui avoit &tC faith, M. de
Cokcborn monta a cheval de grand martin,
ainfi que le porte la relation Efpagnole; mais
il fut rencontre par M. Oconor, Capitaine
au Regiment de Walch, qui commandoit
un detachement & qui le fit prifonnier de la
maniere que le dit la relation. M. de Frene,
Major du Regiment de Royal-Comtois, qui
Ctoit a la tete de 100 hommes de Chaffeurs
de fon Regiment & de celui d'Auxerrois,
preffa fa march au bruit du feu qu'avoit faith
fire M. le Comte de Dillon, & fe rendit
en diligence au Fort qu'il avoit ordre d'efca-
lader; ii y arriva a finflant que les Sentinelles
fe difpofoient a lever le pont-levis pour lui
en empecher l'entree ; une decharge qu'il fit
faire les en empecha. M. de Frene y entra
avec fa Troupe; il y trouva 60o Anglois
bien portans, mais endormis pour la plIpart:
ceux qui n'6toient pas au lit fe trouvant d-d
farms, ne firent qu'une foible refitance pour
fe rendre. Lorfque Fon. fut en poffefflon des
pottes effentiels, M. de Bouille fit inveftir la
maifon du Gouverneur, les magafins & le
trefor, ou l'on trouva cinq millions en efpe-
ces i mais la plus grande parties de cet argent
appartenoit aux malheureux habitans de Saint-


Euftache, que 'Amiral Rodney & le Gne'ral
Waughan, avant leur d6part, avoient force
de depofer chacun une fomme pour repondre
de leur fidelity. Ces diffrens depots mon-
toient a 3 millions 2oo mille livres qui furent
remifes a l'inftant aux propridtaires. Les 1800
mille livres reftantes furent reparties entire
tous ceux qui avoient quite la Martinique
pour cette expedition.
11 s'eft trouve dans le port de Saint-Euitache
un batiment de Briftol & 7 ou 8 bateaux ou
goelettes richement charges.
On a laiffG flotter pendant quelques jours
le pavilion d'Angleterre. Plufieurs batimens
ennemis, fiduits par cette rufe de reprefailles,
font entries dans le port de Saint-Euftache,
'& 'on s'en eft empare : deux ou trois avoient
de belles cargaifons de Negres.
Malgre que M. de Bouille ati faith remife
de fa conquete aux Hollandois, il y a laiffl
un Etat-Major Francois & une garnifon de
nos Troupes, en attendant que les Etats-
Generaux y envoient des forces pour defendre
cette Place.
Telles ont et les circonflances de la reprife
de Saint-Euflache. Nous nous en fommes
informs avec le foin que nous devons au
Public. Nous n'avons rien neglig6 pour fa-
tisfaire fa curiofite autant que la nature de
notre feuille nous Fa permis. Notre fucceffeur
anime du meme zele ne fera pas moins d'ef-
forts fans doute pour meriter les mmees bones
& la meme indulgence que nos leteurs ont
daign6 nous accorder, & don't nous confer-
verons eternellement le fouvenir & la recon-
noiffance.
On ne peut trop admirer la bravoure & le
bonheur qui ont fait reuffir expedition de
Saint-Euftache. Elle faith d'autant plus d'hon-
neur a M. de Bouill & & tous ceux qui Font
feconde, qu'au lieu de trouver 300 hommes
de Troupes hors de service, pres de 800 des
plus belles d'Angleterre fembloient devoir
mettre Saint-Euftache a& abri d'etre furpris
par 400 hommes; mais, comme Fa dit le
Marechal de Saxe, ces coups de main reuf-
fiffent ordinairement quand ils font conduits
avec beaucoup d'intelligence, de fecret & de
prudence, & 'on s'etonne, avec raifon, de ce
qu'ils ne font pas plus fouverit mis en ufage.


Par PermiiJon de MM. les General 6 Intendant.

DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU CAP.


JI~WII--3 - _ __ ~,




-~lr, rssrs~,JdAWI4I r a I-- - --; - -- ~ .--rtg1-~-------pI -1*"~~~`1'-"


( N )


S


AUX


U


PP


L


AFFICHES


' M E

AMERIC


NT


AINES,


12. Janvier


1781.


SbLi c a~ verti que les Audiences
ordinaires (de 'Amiraurd fe tiendront '.
.I'avenit tous les- Mardis de chaque
femaine, neuf heures dui mitin,
M. Pierre Saulnier, Habitant aux
Vrettes, fe propofant de.partir pour
France par le prochain convoi, price les
ferfonnes qui lui doivent de le folder,
& celles'a qui il peutdevoir de fe prklen-
,tcr pour recevoir leur payemnenr; dcla-
rant qu'apres fon depart, il ne fera payd
,par fon Repreeantant, d'autres dettesque
celles revenues de fa signature..
La venre de la -cargaifon du navire la
Cirds feconde prife du -Corfaire le
.Trtartre, Capitaine Jean Remi, a com-
mence hier vendredi ii de ce mtois, &
continuera ce jour & les-fuivans, chez
Ml. Mallenon, au bord de la mer; il y
a routes fortes de marchandiCfes -fches
,& comeflibles. Le navire l'Amiral
tRowle, premiere prife dudit Corfaire,
fera venda mardi-prochain rx de ce
mois, & le navire la Ceirds, feconde
prife, fera auffi vendu le mardi 2i dudit
Amois, avec fes agres r apparaux : ce
dernier navire eft du port de 2.8 ton-
neaux. Ceuxqui voudront prendrecom-
inunication des invehtairespourront s'a-
dreffer h MI. Mallenon, en cette ville,
au. M. Lnaru a, Ngociant au Ca. .


Le Sieur Raymont, maltre, charpen.-
tier 'a l'Arcahaye, fe propofant de part
pour France, prie ceux a qui iI peuc
devoir de fe prefcnter pour recevoir lctt
payment, & ceux qui lui doivent de lo
folder,- pour lui viter les pourfuites
qu'il pourrait fair contr'eux. Isendadm
an comptant ou en lettres de change fur
France, endoffles par un Ncgoeiangfisc
t-tes de Negres charpentiers, & une Ni-
grefle couturikre, bla'nchifleufc & bonne
mdnagere; ii fera du tout bonne compoa-
fition. Il faut s'adreffer M. Hallas;.
Nigociant & Dircaeur de la pofie k
I'Arcahaye.
M'r les creancicrs de feu Sieur Beau-*
mrler, ddc6d6 Habitamic'au quarrier del1
Grande Rivikre de Jacmel, font invites
de la part des Heritiers Beaumier, k
faire remettre, dans la huitaine du prd-
fent avis, une note ou etit deleurscrean-:
cesen principaux & acceffoires, en l'tude:
de M' Huffon', Procureur e au Sige
Royal de Jcmel, & d lui fire cotlna-
niquer les pieces & titres au fontiende
leurs crSances: lefdits Hitiertrs Beau:
mier tant decides ha vendre leur;habita
tion& h payer toutes les dettes de: lea
pere..
D' EM Ar N DE.
Un Particulier defirerait faireemplette
de deux trois Nggtes chargentmeis,,o q


Z*.' *1
"IP


Now Min - -- - --"- -01 --


dl~'~-- d~Cm ~Llr~krrl3' r cl '1
-- LI --- -- --- --~--- I --


t




-1_1 _~


\ ayantun commencinent d'apprentiffage.
S'adreffer M. Jogtes, N6gociant aux
Cayes.

NAVIRES EN CHARGEMENT.

Le Molly, Capir. Guillaume Barke,
Sdu pcrt de 350 tonneaux, armd de 16
canons, & de 6o hommes d'dquipagc,
partira pour Bordeaux par le premier
convoi; il prendra du coton & de l'indi-
go afret, & prendra auffi des paffigers,
J ayantcbeaucoup de commoditrs h bord.
'S'adrefler h Mr" Marie & Compagnie,
:Ndgocians cn cette ville, qui one a ven-
dre de tres beaux riz frais, fafinefine-
,fleur, merrain a barriques de fucre, du
Sfeuillard, & du veritable vin de SCgur en
.caiffe, dontils feront bonne composition.
Le Marie, Capitaine Etienne Hill,
ddu, port d'environ 300 tonneaux, armed
-de i6 canons & $o hommes d'dquipage,
:partira par le premier convoi pour Bor-
deaux. Ceux qui voudront y charger a
,fret pourront s'adrefkMr s M' Marie
Coipga e4;qc'-oqii ouiai vendre du riz
bien frais, ferenbarres, merai~nfe.uil..
laxgppi&pahaiehepfdqiphM, &
slobvAisably viurrlad Siu iro bajiflde
,.qvaiSib'bpki6ls4 dbnoiiyf ternanii B
tonpra'afitioiti aIrishH szb ?r q 1 ob
-iq 6b snis irtd sl ansbi a sm e oidi
-njst3 -t b P3)f EuinfifE 3i ;
sbu^^n eri.orOi6Is l xufqininq nan 3
tW Haclle font les iabliffemt sar ui dbs
tifatot-iudd pw li4l*6int b)P<@{its
comBia5isid^^h. fenwba ea terwop

itdelldiic tifl kifotnoacqiWepeob: iet:
laquelle font les 6fabliffemens fuivatw
une grand cd f en boi gquaris, de 66
pieds de rong Tur zo delarge, magonnee
sindqn p8e i ha rit ia veihdeirdnfl4 es,
S*wepsasi4er irfutgd6an32diais
fal


de large; unecuifine, en boisequarris&
ma9onnc5e, poulaillet, i coloqibirr &
unecafea Negres, de 5o piedsde long fur
2zode large: le tout covert en efInies.
Ceux qui voudront en fire acquisitionn
pourront s'adreffer au Sieur Vaudry
fils, qui leur en fera bonne composition.
Une Habitation fife au quarrier
de Fel dependance de Jacmel ,
dtablie en coton, avcc 44 Negres ou
Negreffes: ladite habitation dependante
de la fucceflion Catellier. Ceux qui vou-
dront en fire l'acquifition* p6urront
s'adrefler a M. Brourjf, Ndgociant
Jacmel, qui en fera bonne composition,
-& mettra I'acquereur atu lieu & plAce
d'un des Heritiers, qui eft fur les lieux.
Un Emplacement de 30 pidsde large,
fur 60 de proforideur, pros du bord de
la mer, fur la rue de Gorge, bai aux
trois quarts en un beau magafin en ma-
gonne &,tout neuf, & un autre macon-
nd entire poteaux; le touch couvert en
effentes. 11 faut s'adrcfRr a M. Jogue's,
Negociant aux Cayes.
Un Terrain de 64 pieds en quarrel,
pour emplacement, fitue rue de Condd,
adanslanouvelle parties de cette ville, No
at oififrD:leqheliy a un batiment de
-taroi cl~aimsbfts kS n :inqri; l, heshi&uc
MagireffirekMh. Lilibtsoany irid bsrijm
sxdlpepiftalid-ilr'anaidipvlsr dp Astnsis
darr qtms uEhdaifiif ,asos;BiaiMi
Eqi'Ta/aihrtedwag delfaibtiplezan~l3 ii.
adr0ffIr dr MaiMa Bmairerapijfiunexyilb,
,bei xiluoaibphdminliaiwiaA N \ A 4 A-
IaScAWIleftae 6friGa9y iIhabitatirCarh
dhd~ognei'rt' > sirvr of 38 tzom
JhiLiiTa sdifcbrjyladirakefixpi es; jsgilljlidp
facteries;rplagq~yaes;RsaK3'Ed aitisese fbom-
r-nictiBs dS&iadaEnrea fMliviaradewtF&
-I'enrNiFgfiamsero ne iapantle..xuzsn
-s' Snesrqfofiide vfiislandribiYaids
SRjfeauarixqua rts i lkt MIGrM47iAf b ,
boqvOP p ardasiq ag id t nerfetae








Iro carreaux de terre au moins, don't
parties a &t6 autrefois plantee en caf6, y
exiflans, miss abandonnes depuis quel-
ques annies, portion fufceptible de et"re
en indigo, & la totality en cocon, fur
;laquelle il y a quelques glacis, un mou-
lin h'-piler & une caloge couverte en
effentes & paliffadee en planches de fciage.
La ficuation de cette terre, h deux lieues
& demie du bourg de Jremie, oh l'on
fe rend par un chemin de chaife ou par
cannot, donne la plus grande facilice pour
le transport des denries & des provisions,
qui fe faifant plus ordinairement par la
voie de la mer, difpenfe le proprietaire
d'entretenir un mobilier 'confid&rable en
anirnaui. Elle a du bois dur en quantic
pour les 6eabliffemens, & 2.5 carreauix
cn ,plaine, avec d'anciens vaiffeaux ,h
indigoterie. On pect acquerir 32' car-
-reaux de' terre limitrophes, done I1 en
plaine & entourrs de haies, & done le
propritaire fera -hbone comipofition.
S'adreffer a M. de Faverange, 'a Jer-
mie, qui, a raifon du comptant, laif1era.
ces i o carreaux de terre a zoooo lives.

ESCLAVES EN MARRONNAGE.

fean Pierre Congo campd
CHARO ST MARC,. g6 de 35 ans,
taille de 5 pieds 4 pouces, fe difant libre,
marron depuis le mois d'O&obre 1780.
Ceux qui 'en auront connaiffince font
pries d'en donner avis au Sieur Radi-
guey, demeurant chez M. Petitbois,
au Boucaffin.
Scipion, Congo, etampe DANTI,
Age de 2.0 z 2. ans, taille de 5 pieds 6
pouces. Ceux qui en auront connaiffance
font prids d'en donner avis au 4 ieur
Sterlin die Lamothe Boucher en
cette ville.


fur Ie poignet de la main droice'uAelidt-
trice, provenant d'un -coup daifbthnL
:chette; Ceux qui en adront coqnai# ~ se
font pries d'en donner avis h W.alAtkq-
rd, h :aint Marc, on a Mp Atsifai,
au Cul- de Sac. sd us'up
noinlm ni'
AN zMA E X G.Ai a ,iitib
uo1 nO
II s'eft ichappb de la.afavant e- M.
-Ferrand, press certe ville,,aap i W l ar
de ce tois, un Mialet fouspo m ukAit,
"bien fait ayant. une raie. nbictlifitsTe
dos, etampe illifiblement .Mhb fippaO s
nant M. Chaigneau, auaixday-sn&
FoTd. GCeux q font pri s d'ewpdoner iidA Ma!Pih il-
lehad, NZgocianr en cetteivriktl ;l ypoal
'tompenfe.' :A. s l i o Dsb
II s'eft gaard ii y a envirobt8rois fiimi-
-nes, un Cheval fous .poaiirompi) 'eanp
-au rionhoir TC, ayaftc iuhdaiaitane'b
frontr &tine marque aIalady:iafliDlhu .
Ceux qui en auront connaiffance font
pries d'en donner avis au nomme Lorm-
bart, a Liogane.
Le z de ce mois, ii s'eft fauvd de la
cour de M. Lorquet, Adminiffrateur des
Poftes en cetteevtille, un Mulet gris,
deampe au montoir illifiblement : ii a
pris la route de 1. ogane. Ceux qui en
auront connaiffance font pries d'en don-,,
ner avis a M. Lorquet, qui payera les '
frais que la prife aura occafionnis.
,, n nII Ill .


A VIS


PAR TICUL IERS:


Le Sieur Bourdon, Imprimeur du Roi
an Port- au-Prince, a l'honneur de
prevenir le Public que, vu l'ordre eta-
bli pour les Couriers des parties du nord
& du fud, le Supplement aux Affiches


c~JC~i~i~Wi~B~B~1 _____. ,, _, --- I


t











.& _qu'en- on"'quened il patleras tous
les Dimianches par le grand Courier de
chaque parties: il previent en outre les
perfonnes qui auront. des avis a y faire-
jnf rer, qu'ils ne front requs qae jbf.
qu'au Jeudi foir, & que paff te jour
l'infertion en-fera retarded jufqu'a l'or-
dinaire fuivatat.
On trouve h l'Imprimerie du Port-
]a -Prince, le 'Riglemenrt cricerfmant
1'itaibfmntent & la difipgiine 'des, Ma-
yxckaiefs & S. Dooningue, 4on0"i 4
Verfaileles e 3 Juilett743. Ge ROgle-
-ament eft cdapofi de tretite an articles.
.On y a joint 'Ordonnatoe da Roi4 du
:Mnois de Dicembre :73 i conicernsit
iuIi Aek M-rechauffdbsr, n iShteip-
tation de: 'ticle ,le .A : Regteient cl--
deffus: le tout formant un petkte bto-
k hsitin -0. .
: Sieur Boardan prie les ,per-
fennes qui Iui fermnt, crt'anie de :I l
isir eticgotuAtinferstnw de q&dLes
4 --:-


avis, Colt pou raifon tneme de tout oe
qui pourra avoir trait a l'Imprimerie,.
de vouloir bien affranchir leurs lettres ;
faute de cette prepeaution, elles refteronc
a la Pofte.
On trouve a I'Imprimerie Royale du
Port-au Prince, lesNouvells Confid4.
rationsJr S. Doninigue, en reponfe k
cells de M. H. D,. Par M. D. B***.
Qh trove toujours : I'mnprimerie du
Port- au Prince,. lElixir& kls Poudrs.
anti -fwbu.tiques de M. Caffillon.


.P EC T A C L E

Les.Comidiens du PPort -a Laince-
ddnflerontM.erdirocham i :de ce itnois,
arU .bberice de la Dinme Acquaire une
~.1r reprfentation des E ENEMtENs
rMPREVUS, Oppra en trois ades, de
M.d'Iyll,I Mufique de M. Gritry,
o4r. de out lo(n ge acle.


", 7. -'
I
.' : '
. : -- '


- 44 44 4' 4- 4 4 -.4


1.
S.. 7
4 4 4 4 4;4
4 4.t,- 4, 4Lt J 4j.f CS .~t..* .;- .4 ~


f4 ..,, ..


L ,


_I~-^- --I~- --- r.~---C-----C-3-~71--~---~ -


r


\I .~ )


:;..~. ...l-....lr


t,


i --'-y
.. .',

s ~.
:k

I 'i


-


''.~'"' fY~. ~r= .-
li*. -_ C 1_.


i
r . Ic.~t


~


4 d







. .,..,.,.^ ^ ., ^ .EN 0;). ^ ^ i^ ,


AFFICHES

JiorDu Mercredi


RONs.


Au )rt-de-P'aix, ei entree i la Geole, le
24 du m i drier aurent., nation Mifera-
ble, ag6 d'environ So ans, etampe fur le fein
droit IDVSENT &' fur le gauche No 33
P P R, fe difant appartenir a M. Bonfeigneur,
Habitant au Port-a-Piment.
Au Fort-Dauphin, eft entree a la Geole,
le s de ce mois, Jean-Louis, creole, etampe
fur le fein droic J. B, de grande taille, age
de 30 3 j ans, fe difant appartenir au Sieur
Gochereau, a la Soufriere du Limbe. Le 9,
un jeune Griffe creole nomme Michel,
etampe fur le fein droit V. M, fe difant ap-
partenir A la veuve Martin, Q. L. aux Fonds-
J3eus~s & un Negre nomme Michel, creole
de Curacao, fans tampe, age de 5T ans,
ie difant libre. Le Io, Antojne, Congo,
etamp6 fur le fein droit BREDA & fur le
gauche. FRANCIOSY, fe difant appartenir
a M. Bayon de Liberta ,, a la Plaine-du-
Nord.
Au Cap, eft entr6 a la Geole, le 7 de ce
mois, Elionore Sdnegaloife, etampee fur le
fein droit M. CAMEUERE AU CAP,
Aige d'environ 28 ans, taille de 5 pieds 9
pouces, laquelle a dit appartenir a M. Paul
Saubret, arretee en ville, 1Eveille & Michot,
tous deux de nation Congo, tampes fur le
fein droit FRE & utres lettres illifibles, &
au-deffous ST M, lefquelsont dit appartenir
a M. Frechinet de Villeneuve, A Saint-Marc,
ramenes de l'Efpagnol; Jofeph, nation Mof-
fondy, Ctamp6 fur le fein droit GRAVIE
AV C, g6ed'environ 2.z ans, de belle cor-
pulence, lequel a dit appartenir A M. Debida,
au Cahot, ramene de l'Efpagnol & Jean-
Baptifie, nation Bambara, age d'environ 30
ans, etamp6 fur le fein droit BOURGEOIS
A ST M & fur le gauche FORCADE ST M,
lequel a dit appartenir a M. Colon, au Cahot,
ramene auffi de I'Efpagnol. Le to, Sancho,


m- -,-ssMgs-_--- -------`--- -


4owww"


.MERICAINES

6 Janvier zy8z.


Congo, tampere fur les deux feins SEGUIRA,
ag6 d'environ 18 ans, de moyenne taille, fe
difant appartenir a M. Seguira, au Limbe,
arr&et au Borgne. Le I I, Jean-Baptife, crdole,
etamp6 fur les' deux feins illifiblement, age
d'environ 2o ans, taille de 5 pieds, ayant un
malingre a la jambe droite, lequel a dit ap-
partenir a M. Maracot, en vilke, arrete am
Morne- Rouge & Baptife. Mondongue,
etamp6 fur les deux feins BOTTEY, age
de -8 ans, taille de 4 pieds 6 pbuces, ayant
un collier de feravec une chain, lequel a dit
appartenir a M. Bottey, arr&t au Port-Margot.
Le 1., Alexis, creole, etampf fur le rein
gauche deux fois LASSUS, ag6 d'environ
30 ans, trapu, fe difant appartenir A I'habi-
tation Hericourt, arretd au Grand-Boucan.
ANIMAUX PAV ES.
Au Cap, le zz du mois dernier, un Cheval
Anglois, fous poil brun, fans atamipe, court
queue, pris a la Petite-Anfe. Le iz de ce
mois, un Cheval gris, fans etampe, maigre
& ecorche, court queue, pris au Morne-
Rouge.

SP ECTACL E.
Les ComMdiens du Cap donneront fimedi
prochain 19 du courant ZELMIRE, Tragedie
de M. du Belloy, ornee de tout Ton fpetacle;
fuivie de SILVAIN, Opera en un a6e, don't
les Paroles font de M. Marmontel, & la Mu-
fique de M. Gretry. La fatisfation avec la-
quelle le Public a toujours vu ces deux Pieces
fuffit pour faire leur dloge, & a determine
le choix de la Dll Teiffeire, au benefice de
qui eft cette reprefentation.
Samedi 26, la premiere representation de
L'EMPEREUR DE LA LUNE, Comcdie en
cinq aetcs & en profe, don't le fujet eft tir


Y


























:


du Theatre de Md Behu, c~lebre Angloile,
par le Sieur Fontaine, Dire&eur. L'Auteur,
au benefice de qui eft cette reprefentation,
a itC et'hardi A cette entreprife-par les applau-
diffemens que indulgence a prodigues Fan-
nee derniere a fa Jeanne d'Arc. Tout ce qu'il
peut dire fur fon Empereur de la Lune, c'eft
qu'il eft d'un genre nu6veau, & que le cin-
quieme ade; dans lequel il a introduit les iz
fignes du Zodiaque & des habitans de Mer-
cure, de Vinus & des autres planettes, eft
termine avec ih fpedacle fingulier, analogue
au titre dela Piece. Cette Comedie fera fui-
vied'ON FAIT CE QU'ON PEUT ET NON
PAS CE QUION VEUT, Proverbe en un a&e,
a deux Aleurs, dans lequel un des deux rem-
plit 8 r6les, favoir, un Souffleurde Conmedie,
un Valet Allemand, un beau Leandre, un
Begue, un Homme ivre, un Abbe, un Fiacre
& un Commifaire.

NOUVELLES POLITIQUES.
De Paris.
Nokus apprenons d'Auch un trait qui fera
cbnnoitre un des plus refpedables Prelats du
Royaume. M. lArcheveque d'Auch, M.
d'Apchon, qui a laiffe a Dijon les plus vifs
regrets lorfqu'il a paffi de ce Siege a celui qu'il
occupy aujourd'hui, initruitque le feu confume
plufieurs maifons de fa Ville Mitropolitaine,
vole au fecours de fes habitans effrayes. I1
apprend que dans une maifon oA la flamme
faifoit plus de progress, il reftoit une femme
& fon enfant: ii offre 2ooo livres a' qui les
retirera; il en offre 3000, enfin i zoo liv. de
rente. La crainte glace tous les fpe&tateurs.
11 fe debarraffe de fa foutane, il s'lance dans
le feu, & revient avec r'enfant entire fes bras
fa mere favoit abandonn6. Ce Preat gen-
reux a place les z20o liv. de rente qu'if pro-
pofoit fur la tete de Fenfant qui lui doit la
ve. ;
Nous -croyons que I'on verra avec plaiiir
le quatrain de M. Bd. de Nantes, fur la no-
mination de M. de la Motte-Piquet au com-
mnandemnent du Vaiffeau I'Invincible, de i o
pieces de canon.
Cetoit peu de nommer un Vaifeau 'Invincible,
11 Ie falloit rendre rel en effect.
Mais quel moyen ? La chofe eft impojflble.
Non : Louis le confie la l Mtte-Piquet,


-___


De Boflon le r4 dccmIre 1781.

M. le Marquis de la Fayette eft arrive dans
cette Ville it s'embarque fur une Frigate de
S. M. T. C. pour fe rendre en France. II a
ete recu au fon des cloches & au bruit de
fartillerie. La Province lui a depute fes mem-
bres les plus diftingues. L'Orateur a peint
d'une maniere tres- nergique la reconnoif-
fance des Etats-Unis envers Son Excellence,
pour fon attachment a la liberty du genre
human pour fon merite, fon zele & les
services qu'il a rendus dans la caufe de F'AmC
rique. Le coeur magnanirie & fenfible de cet
intrcpide Guerrier a 4te vivement 'mu; fa
reponfe precife, mais remplie de grace & de
dignity, carad&rife parfaitement lame d'un
Heros. Ce gen&reux defenfeur de*notre liberty
emporte avec lui tous les regrets, is ne font
adoucis que par Fefpoir qu'il a fait naltre que
nous le poffhder.ions fous peu dans des cli-
mats ou fon nomn vivra etemellement.

De Philadelphie le premier janvier.

L'arrivee de S. E. le Gen&ral Washington
notre Commandant en chef, a ete celebree
comme le gain d'une bataille. Son entree etoit
une march triomphale; te plaifir & la fa-
tisfation brillient fur tous les vifages. Les
DIputes de la Province Font filicite fur la
glorieufe journee d'Yorck-Town. II a requ
tous ces honneurs avec modeftie, mais avec
dignity. A fa candeur, a fes manieres popu-
laires & naturelles, on le prendroit plutot
pour un Sage quirevient de fa terre, que pour
un genie a&if, Fame d'une guerre auffi difficile
que perilleufe. Ce General a 6tabli fon quar-
tier d'hiver a Philadelphie.
M. le Comte de Rochambeau eft cantonne
a Williamsburg i 3000 hommes qu'il a deta-
ch6s de fon Armee font all joindre le Gen&ral
Greene dans la parties du Sud. II a requ aufli
'honorable d6putation de la Province : il a
ete complimented dans les terms les plus flat-
teurs & les plus vrais. Le Congres lui a fait
prefent de deux pieces de canon, comme une
marque de la gratitude des Nobles Etats pour
les services conflans de S. E. principalement
dans la r6duction du Lord Cornwallis.
Le Miniftre des affaires 6trangeres s'eft
rendu par ordre du Congres l'hotel de Son
Excellence M. le Chevalier de la Luzerne,
Pienipotendaire de Sa Majefit Trcs-Chr'-


~c--~--- ----------r~l








tienne aupr-s des Etats-Unis. I a prie S. E.
de prefenter a S. M. T. C. le tribute de la
reconnoiffance rive & sincere des Nobles
Etats-Unis pour les'fecours efficaces don't elle
a bien voulu appuyer fes fideles Allies.
Ce Miniftre a ajout6 que le Congres dd-
firoit que S. E. fit part a S. M. T. C. des
bons & zels services que les Etats-Unis ont
requs de MM. les Officiers GenCraux de
13Armee Franooife ; des remercimens & fen-
timens de gratitude qu'il leur en a temoignes;
des adreffes qu'il a faites notamment a Leurs
Excellences MM. les Comtes de Rocham-
beau & de Graffe, a chacun defquels il a de-
cerne deux pieces de canon, comme un gage
de I'attachement des treize Etats-Unis.
Le Congris a refolu qu'on eleveroit dans
la Ville d'Yorck en Virginie, une colonne
de marbre orn6e des emblemes de la redu&ion
a jamais memorable du Lord Cornwallis,
commandant en chef les forces de S. M. B.
On gravera fur cette colonne les noms des
Washington Rochambeau & Graffe,
Du- Cap.
Le Capitaine d'un JBrigantin entree dans
cette rade le o1 de ce mois, rapporte que les
Gdneraux Cornwallis, Clinton & le jeune
Prince William-Henri font parties pour 1Eu-
rope; que la division elf parmi les Generaux
Royaliftes, qui pretendent tous a honneur
du commandement.
Des lettres du Port-au-Prince nous annon-
cent qu'une prife faite fur lesennemis de FEtat
a etC conduite dans ce Port; on Ievalue a fix
ou fept cens mille livres. Nous n'avbns pa
nous procurer aucun detail fur cet objet.

AVIS DIV ER S.
M" les A&tionnaires du S cle font
pries de fe trouver ou fe faire reprefenter par
des fondes de pouvoir a 4'affemblee qui fe
tiendra dans la Salle du Spedacle dimanche
3 fivrier prochain, a neuf heures du matin.
II eft effentiel qu'ils fe reuniffent tous pour
prendre un part certain relativement au Spec-
tacle pour Ifannee prochaine.
La fociete de MM. Lefevre & Vuyton
itant expire le premier feptembre dernier,
M. Lefevre prevent le Public qu'il refle
charge de la liquidation. II prie les perfonnes
qui ont des comptes a regler de fe prefnriter
inceffamment, & de payer ce'qu'ils doivent,


fo(t a a ocietd, roit a lui perronnellement.
M. Lefevre donne aufi avis qu'il part pour
France par le premier convoi, &qu'il a cede
fon magafin au Sr Termelier & A fes neveux,
fous la raifon de Termelier & Compagnie, a
computer du i" du present.
Les heritiers du feu Sieur Claude Aubourg,
decide fur fon habitation du Grand-Boucan
le 31 decembre dernier, prient totes les per-
fonnes qui font en relation d'affaires avec ledit
feu Sieur Claude Aubourg, foit qu'il leur foit
dd, foit qu'ils aient des papers a lui, d'en
donner connoiffance a MC Perier aine, Pro-
cureur au Cap, ou a M* Boifier, Notaire au
Dondon, afin de pouvoir prendre des arran-
gemens.
Le S' Pierre Niague, Marchand Tailleut
A Saint-Marc, ayant vendu fon.fonds depuis
quelque temps, fixe fon depart pour France
au premier convoi. II prie les perfonnes a qui
il peut devoir de fe prefenter pour recevoir
leur pavement, & ceux qui lui doivent de le
folder incefflmment, afin de lui eviter le ddfa-
grement de les y contraindre par voices de
SJuftice..Le prefent avis fera infier dans trois
Afiches conficutives.
Les Sieurs Delacour, Palhion & Sanguin ,-
affocies fous la raifon Delacour, Palhion &
Compagnie, previennent le Public que leur
fociete eft diffoute du i 1 de ce mois, Ils prient
ceux qui pourroient etre porteurs de billets
ou creances fods cette raifon, de fe faire con-
noitre dans le courant du mois, paffI lequel
temps ils ne front plus requs qu'envers celui
qui aura contradd. Le S' Delacour demeure
charge de la liquidation, & les Sieurs Palhion
freres continent la meme maifon. Le pr6fent
avis fera mis trois fois dans les Affiches, pour
le rendre. plus authentique.
il a &et perdu le T du courant, dans le
grand chemin de la Plaine-du-Nord, un pa-
quet contenant vingt facs videos, neufs, de
No i i i g, fans autre etampe. Ceux qui les
auront trouves, font pries de les faire remet-
tre M. Fourtado, aux Mornets, on i M.
Navarre, rue de Penthievre, au Cap.
- I1 a td devalif a un Negre, fur le chemin
dtr Grand-Boucan, une culo'tte de ferge rouge,
une culotte de Nanquin, une vefte, 3 gilets
& 4 culottes de toile de Flandre, le.tout mar-
qua au crayon rouge Penifort. Ceux qui en
auront connoiffance, font prids d'en donned
avis au Sieur Lapierre, Commiflionnaire an
Cap, ou au Sieur Lfleur, Tailleur.


C I~- -s~.'~`~~ly.r-,
~----^----"---------~-----.


--1-- ~~--- ~~- ------- ---.----- -1~-------- ~~__.~..~_~ __~_~_~._._


e, '








SM. ige, Marchand, place de Clhig4hy',
donne avis qu'il eft arrive vendredi dernier
une tres-belle cargaifon de Chevaux Anglois
a fon -adreffe, lefquels on pourra voir dans la
cour de M. Lataille, rue Efpagnole. Ceux
qui. deireront en acheter, s'adrefferont audit
Sieur Juge. .

NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Jean.-Pierre, de Borrdaux, du port de
5oo tonneaux, Capitaine Grandin, armed de
dix canons, fortant de carene, a fon premier
voyage, partira fans faute au premier convoy.
Ceux qui voudront y charger a fret, font
pries 'de s'adreffer audit Capitaine, rue du
Gouvernement.
La Marine, de Bordeaux, du port de
ljo tonneaux, Capitaine Martin, partira pour
ledit lieu au premier convoi. Ceux qui you-
dront y paffer ou charger a fret, s*adrefferont
audit Capitaine, en fon magafin rue des Trois-
Chandeliers.
Le Louis-Augufle, du Havre, Capitaine
Caille, du port de yo tonneaux, reconnu
pour fin voilier, ell en charge pour Bordeaux,
poor partir au premier convoi. II prendra
a fret les marchandifesqu'on vo'udra bien lui
donner, de :mme que des paffagers, ayant
toutes les commodities nceffaires pour les
cortenter. Ceux qui voudront y patter on
charger a fret, pourront s'adreffer audit Ca-
pitaine, en fon magafin vis-a-vis la Bourfe,
oun M. Viviej, Negociant, place d'Armes.
Le .Navire la Reflexion, de Bordeaux, du
port de 0oo tonneaux, Capitaine Dufour,
armed de huit canons de fix livres de balle,
partira au premier convoy. Ceux qui voudront
y pafter ou charger a fret, pourront s'adref-
fer audit Capitaine, en fon magafin rue du
Gouvernement, faifant coin avec celle de
Conflans.
Le Navire les Amis, de Bordeaux, du port
de 3oo tonneaux, Capit. J. Lourde Marti-
gnac, arm6 de huit canons, tres-bon voilier
& faifant fon troifieme voyage, partira pour
Jedit Port de Bordeaux au premier convoy.
Ceux qui voudront y charger a fret, pourront
s'adreffer audit Capitaine, en fon magafin
chez Mrs Palhion feres, rue du Gouver-
nement. --- On trouvera auffi chez ledit Ca.
pitaine to Pierriers montes fur leurs chande-
liers, d'une livre & d'une livre.& demic de
ball, qu'il vendra bon march.


S IESCLAVsE k k-MA:ROA'GB. -
LVAfurance, nation Congo, ge d'environ
26 ans, taille de y piedsi rouge de peau,
etampe fur les deux feins TAE entrelaces,
macon de fon metier, parlant. Francois elt
Spared maron depuis le mois d'oftobre dernier,
avec un nabot a chaque pied. II a travaille
dans toute la dependance du Cap & dans celle
du Fort-Dauphin. Ceux quile reconnoitront,
font pri6s de le faire arreter & d'en donner
avis au Sieur Tanneret, Entrepreneur de bati-
mens, demeurant a la Petite-Anfe, A qui ii
appartient: il y aura recompenfe.
Un Negre Congo, nomme Noi, taille
d'environ 4 pieds 9 a 1o pouces, etamp6
LAPALLIERE, eit part maron le 22 du
mois 'dernier. Ceux qui le reconnoitront,
font pries de le faire arreter & d'en donner
avis a M. Lapalliere, a la Riviere-Laporte,
ou a M. le Chevalier de la Marere, Negociant
au Cap.
Une Negrefie Congo, nommtie Marie,
. Agee d'environ 3o ans, taille d'environ 5 pieds,
marquee de petite verole, le front fort bas,
etampe.:fur un fein S. LAPALIERE en fer
a cheval, & fur 'autr fei. n "tI' 'V ,
et parties marone le ;l dicemebre dern*ier
Ceux qui la reconnoitront, font pries de la
fire arr&er & d'en donner at'is a M. Gueroule
de Lapalliere, Habitant aux Ecreviffes, aqui
elle appartient, ou a'M. Jofeph-PlacideLarrieu,
N Ngociant au Cap il y aura recompenfe.
Un Negre noimme Telemaque, de nation
Bambara, ag6 d'environ 36 ans, taille de
piedsz 'pouces, Beampe fur le fein droic
MOLLE eft part maron le 3 de ce mois.
Ceux qui Ie reconnoitropt, font pries de le
fire arreter & d'en .donner avis au S' Henri
Glodin, P&cheur, demeurant an Petit-Care-
nage, a quig Negre appartient.
UNN~s NeR ole, nomme Charles, &tampe
MONTR N, ayant les bras fort courts,
& vendant dans lan plaine avec une bite.
Ceux qui le reconnoitront, font pries de le
faire arreter & d'en donner avis a Mde veuve
Tantet, a qui il appartient : il y aura recom-
penfe.
II a ete enleve au Sieur Pitre, Habitant
a la Soufriere du Limb', un Negre Congo,
nomme Touffaint, age d'environ z2 ans,
etampf fur un fein D R & fur iautre PITRE,
lequel avoit des habitudes aubourg du Dondon
chez un Blanc & une Blanche. Ceux qui Ie
reconnoitront, font pries de te fair arreter.
OiI


. .... ...ll


1.~-.-. -------------- ----- --,-------------
,~Rlr-n*~---- -------- ---~----~I----,-~-.~. ~--I--- ,I- -,~~, -- .-c---------
I


r




II -~ __


SUPPLE T AX 'AFFICHES AMERI AINES

SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMERICAINES


Du Mercredi z6 Janvier zj82.


V E R S.


LE r 'tafteem eurant au Cap, par-
tant pou avec fon epoufe, prie les
perfonnes a qui it peut devoir de fe prefenter
pour recevoir leur pavement.
Le Sieur Lafleur, Tailleur d'habits au Cap,
executeur tetamentaire de Mil Maux, Mar-
chande en cette ville, prie les perfonnes qui
doivent a cette fucceffion de le payer, afin
de lui eviter le defagrement de les pourfuivre
en Juftice, & les Creanciers d'icelle de fe
Sprefenter chez lui pour prendre des arrange-
mens convenables pour parvenir a leur paie-
ment.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation fife au Bonnet; Paroiffe
de la Petite-Anfe, de la contenance d'environ
0z carreaux de terre, don't 8 en morne & I
en plaine, parties plantle en bananiers, borne
de M" Millot, Dubreuil & Blenac. 11 faut
sadreffer M. Riviere Procureur de I'habita-
tion Lafleche de Grandpre, a la Plaine-du-Nord,
ou a Mc Albenque, Procureur au Cap.
Une Habitation de 45 carreaux de terre
don't. environ to en bois debout, fife au Co-
rail du Port-Margot, diftante d'une lieue de
Iembarcadere dudit lieu, fur laquelle il y a
une indigoterie, plufieurs cafes a Negres,
une pour logert les Blanes, une tres-belle ri-
viere & une favanne fufceptible dy fire une
belle hatte. II fant s'adreffer a M. Proufl,
au Boucan-ai-Michel.
Une Habitation fife a la Ravine-Plate, de
la contenance de 148 carreaux de terre etablie,
diflante au plus d'une lieue & demie du port
de Jean-Rabel, ot l'on peut facilement y
faire un chemin de cabrouet, fur laquelle il y
a grand'cafe, cuifine, four, magafin, colom-
bier, cafes a Negres, quatre indigoteries, un
tres-beau baffin de maqonnerie & l'eau flre,
avec des vivres. II faut s'adreffer a M. L.
Foucher, N6gociant au Cap, qui donnera
tous les clairciffemens neceffaires, ou a M.


Defme Desjoutieres, Habitant a Jean-Rabel,
proprietaire de ladite Habitation.
Une Habitation fife a Jean-Rabel, de la
contenance de 376 carreaux de terre, prefque
tout en plaine & en bois debout, traverfie
par une petite riviere, diftante du Port-a-'Ecu
d'une lieue & demie au plus, tres-bon embar-
cadere & oi il fe troupe toutes commodities.
II ya une cafe & des vivres. 11 faut s'adreffer
SM. L. Foucher, Negociant au Cap, qui
donnera les eclairciffemens niceffaires., on
M. Pourcelie, Habitant a Jean-Rabel.
Un Moulin i fucre, compofe de trois cy-
lindres 6gaux de 1o pouces de diametre & 24
pouces de hauteur, n'ayant que fix ans de fer-
vice, en tres-bon :tat & fait par M. Cajfe,
don't les ouvrages dans ce genre font connus.
On s'adreffera au Sieur Thomas, g rant rha-
bitation Ladebat, au Camp-de-Louife.
Deux Negres charpentiers de haute futaie
& fachant travailler aux moulins a fucre, ages
de z5 ans. II faut s'adreffer au Sieur Taufin
aine, chez le Sieur Turier, Boulanger, rue
Fermee.
Une Chaife a une place & demie, avec
tous fes harnois, d.pofe dans les remifes de
habitation Gallifet. II faut s'adreffer M.
Audelucq, Procureur de ladite habitation, qui
en fera bonne composition.
Deux Voitures neuves, a fond poli, dories
fur tranche, don't une faite dans un gout pen
connu. II faut s'adreffer a M. Leveque, Mai--
tre Sellier, rue Efpagnole.
Deux Guitares, don't une principalement
eft tres-belle & trs harmonieufe, faite:par
le Sieur Faunier, connu pour un tres-habile
Luthier, & qui excelled dans ce genre d'inftru-
mens. II faut s'adreffer 1 FImprimerie Royale
du Cap.
Trente-cinq tetes de Negres faits au pays,
qui ont travaille a la culture de indigo & du
cafe, dent 19 hommes, la plus grande parties
de 14 a zo ans, huit femmes & huit enfans
depuis l'ge 'de 9 ans jufqu'a la mamelle.
On s'adreffera ~ M. Thebault de Monhaifon,


1-*- -n~n~n~n~n~n~n~n~n~n~n~n~n~n~n~t~---*a-


- -' -- --- _


*1


- -- --


"won"


CT\fe j.T








far Con habitation au canton d'Ennery, Pa-
robife de la Marmelade, ou a M. Mallecot;
place de Montarcher, au Cap, qui fera voir
Fage & le prix defdits Negres qui ne pour-
ront etre vus que fur habitation dudit Sieur
de Monhaifon.
Le Sieur Berniaud etant fur fon depart
pour France avec fon epoufe & fa famille,
prie les perfonnes a qui ii peut devoir de fe
prifenter poirrecev'irleur paiement, & ceux
qui lui doivent de vouloir bien le folder.
II a A vehdre une Habitation fife a la Bande-
du-Nord, de la contenance de 75 carreaux
de terre, don't parties en bois debout, le refte
en jardinage, favanne & vivres, avec une
grand'cafe, cuifine&-plufieurs cafes a Negres:
il y a auffi quinze vaches laitieres, deux. tau-
reaux & vingt-tiors Negres, tant grandss que
petits. On vendraile tout ensemble ou f6pa-
rdment. II prendra en change des maifons
poor 'arrangement de facquereur.
Le Sieur Jofepl Pironneau, Menuifier, rues
de Vaudreuil & Saint-Simon fedifpofant ai
quitter fon etat, prevent qu'i- a a vendre un
Mulatre tres-bon tnienuifier, n'ignorant rien
de etat &'trois Negres, don't unemeriuifier
ordinaire,-in fcieur de long, & fautre doleur
& fcieur de long. Ceux qui voudront. les.
acheter, pourront s'adreffer a lui; ii en fera
bonne composition.
Le S' Collon, Habitant aux Fonds-Bleus,
Paroilfe de*Limonade, fe difpofint partir
pour France au'printemps prochain,.vendra.
fon'Habitation :avec tout ce' qiii eh depend.
Ceux qui voildront en faire Iracquifition,
sradrefferont a Mr Boijfon& Compagnie, Nd-
gocians au Cap, qui leur communiqueront
f'etat a&uel dans tout fon contenu, ou audit
Sieur Collon, fur ladite Habitation.
M. Roy, Entrepreneur, fe propofant de
partir pour France avec fa famille au printemps
prochain, prie les perfonnes a qui il. peit de-
voir de fe prefenter pour recevoir leur paie-
retent, & ceux qui ui doivent de le folder.
II vendra fon atelier en gros ou en detail, de
meme qu'un bon perruquier & un cuifinier,
une Sauvageffe bonne couturiere &.blanchif-
feufe, & une Pendule i carrillon.
Le Sieur Thibaut, demeurant au Fort-
Dauphin, prevent Mr les Habitans qu'il a


a vendre trois cens barils de Sel de France;
propre afaire toutes fortes de falaifons.
M" les Habitans font prevenus que le ven-
dredi 18 de ce oois, il fera procede a la Barre
du Siege de Flmiraute du Cap, a la vente
d'un beau part de cinquante Negres ou Ne-
greffes provenans de la C6te-d'Or.
Le S. Leclet, Marchand au Fort-Dauphin,
place d'Armes, ayant quitti le commerce,
prevent le Publi ci il. fera fire le z du
courant une vente gen&rale de fon fonds,
confiitant en Bijouterie, Quincaillerie, Mer-
cerie, Indienne, Mouffeline, Dentelle, Bas
de foie, de fil & de coton, marchandifes de
modes, 8;c. ainfi que d'une INegreffe ag6e de
16 ans & un Mula,tre d'un an, tres-bonne
marchande, en 6tat de cohduire le detail d'une
boutique, ou de vendre efi plaine.
A la requete de M" Dupoeyfreres, exe-
cuteurs tellamentaires du feu Sieur Bourace,
Machoquier au Trou, il fera le 24 du courant,
a la Barre du Siege Royal du Fort-Dauphin,
procede a la vente & adjudication de deux
Negres machoqmiers, de nation Congo., de-
pendans de la fucceflion dudit S' Bourace.
CHEV-AUX PER D:U S. D
Une .Mule fous poil noir, de moyenne
taille, bien Faite, etampee G F, seft echappee
depuis environ cinq femaines de la favanne
de M. Pongaudin, au Borgne. Ceux qui en
auront connoiffance, font pries d'en donner
avis a M." George freres, fur leur habitation
au Borgne.
Deux Cavales fous poil rouan, 'une etam-
pee C LH, ayant une etoile fur le front, &
Fautre fans etampe, ont etc enlevees le 27
decembre- dernier dans la favanne de M. le
Chevalier de Maigne', au Trou. Ceux qui en
auront connoiffance, font pries d'en donner
avis au nomme '-Claude Lahaye, au Trou.
11 a ete void il yUa un mois, dans 1'curie
de l'habitation de M. le Comte d'Hericourt,
au Morne. louge, deux Mules etamples fur
la cuiffe du montoir D H C, Pune fous poil
brun clair, ayant deux verrues a un pied de
derriere, & I'autre fous poil rouge, toutes
deux tirant au moulin. Ceux qui en auront
connoiffance, font pries d'en donner avis A
M. Bocher, Procureur de ladite habitation.


Par Permifflon de MM. les Ge'ne'ral & Intendant.

DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU CAP.


1-^-- -
I'-- --p-------cl-~





(N3.)
No


-v


UP


P


L M E


NT


AUX


AFFICHES


AMERICAINES.


Du Samedi 19 Janvier


782z.


MA R RON s.


Au PETIT-G O AVE, le 7 de ce
rnois, eft entrd la Geole, Jean- Baptifle,
itamp6 3g 37 'I, dg6 de n ans, fe
difant appartenir au Sieotur enard,
Tanneurau Port-au-Prince : Ie-9, Sci-
pion, Congo, itampd DA NTI, fi difant
apparrenir au Sr Antoine, Bouchtr au
Port -au Prince: le i unvicux' Negr:
nouveau, 4tampe VE CR EPON, n'ayant
pu:dire fon nom ni celui de fonr maitre;
& Paul, ,Crdole., fans d&.e, ag6 de
30 ans, taille de 5 pieds I pouces, fe
difant de habitation Dufaure, greene
par M. Parilot, a Itogane
Au PORT- AU-PRINrCE, 1e '3 de
ce mois, Arn Nago, earnam VO-
LATJT, & d'aurres tapes illifib!e.e., fe
difant appartenir a M. Volazt. FPntre-
preneur de V'iHpital, en cette viHe : le
8, Zacharie, roleol, etamlp6 BI AV,
.ge 6-de z ans, fe difant apparrcnir h M.
Binau, Habitant a L&6gane.: le 9, fo-.
fiph, Creole de la M artiniqtie, fans
4tarpe, de force corpulence, fe. difant
appartenirau Capitaine Charles Lecouvrt,
a S. Marc: le ro, "Franois, Crdole,
tampi- VEILLON St, M ARC, airtant
qu'on a pu Ie diflinguer, fe difant appar-
tenir au Sieur Vincent, Navigateur aux
Gonaives : le 3 Louis, Congo ,
itamp6 LONDON., fe difant appartenir


N EGR ES


S


au Sieur Rondon : le 15 .acques, dit
Printemps Creole, fans trampe, fe
difant appartenir a M. Charrier -fur
i'habitation Motmans, h L*ogane.

S P E C TA C E.
Les Comediens du Port au-Prince
donneront Mardi prochain 2z prefent
mois, ( Abpnnemens fljpendus ) une
repr' ntarion de LA BA TA IL L
D'1I R Y, Opdra en trois a hs, de M.
Dtirofoy, ivufiqTuede Martini. Cette
Piece f;ra.ornee de tout fon Spetacle
& terminde par plutfiurs evolutions mi-
litaires qui n'ont point encore ete faites:
on ne nigligera riin pour Iei cution de
(a bataille. Aprds jupe', Grand Bat.
:' .. ,
Et le Mardi fuivanr, z y dt m me
mois, ils donn.ront, (au benefice dga
Sieur Faverolles) unc feconde reprtfcn.
station de RA -I ,. .omiedr- hiroiqte
cn quatre ad&s. & .en vivs, de NE:
Mailhol|, ornec de toat fon Spe&ale.
Ccere Piker f firivie de & E A -. N ; -
ou les battus pyent I'rnteAde, Proveir
be Dramatique en uns a&e & en profe
de M d'Orvigny : cntre les deux Pieces
on exicurtra une fimphonie concertapte,
de Davaux dans laquell- .le Sieut
Fliger, Miatre d'Orcheffre, eiiCitei
le violon principaL


_I --n _ L---*-- ~_--I I.~_l--~-.-l--rs~c- i -_I__ ---- -- IyRm-~ _7
1 -


rl
-


I ----- -----






Le Sicur Pacverolltes ne nigligcra rjen
pcr~.~r~ S1~ cpe~tac dtais t~u~rf~n
~c~car, quant Bi a prcmikre Piece L.a ba-
taillel ybI'arnrre bl'anchea, dii rroifiinue
a~e, 1'~croul~mntn 4e' Ia totur dat ch8-
teau de tune, dii quatriirne`; rout fe~rH
rewd Iua v~cia gl Us grande ptnC'ioan ~q ur~nt
a'Ia petite P~ii~e, ii W'a pas cra pouvoir
nileux r~ufair t piquer Ia curioFitP1 dit-
Public, qu'en Iui offrari r une nouveaut6
qui-a euk~l pIlts grand. fu~ccs.is ux te.
Thd&tre des'\:a irts Am ufanres, & qui a
ic~ 46~srcrt pclsdat~ crir q~upqvies remps les
1Srois.Tbkjres de la Cpitaie, pclu c.w.U ir


A-- W1i~~ i -S-


ThIWERS.


Le PL1dblic ~t averii parle Sicur Bour-
ibon, Imj~rirae~ui dii Roi au.u Post.- au-
a ce a~utorif~, qu~e d~ans 1'Ailma-
vach imIrioim. a~u Cap,, pour ia prfelnce
ru~e, ii a, drb cwummiss PlUb~uxseiaeurs,
cei~ ce~ qauiroup~crie. la. conmpofiron da
Ct:;~iYilt.Sinprieun ~d4 Ps~rC- au plbe
oii: 1'sin a jqorr&ks. e noms. dte qnel~ques
OEtlicirs: q~ii. n'en font p~omnt p~artk;
pOt~rcqt$Qi it n'd1t dji cr~aiicR;e, e er 8gair4
qp" F'Almttecb. imdrjmt zu Port-au-
~ri~ct ni~me av~cc ap~probariipr, lequdb
Z 3icft~~'e6 far l'htat f~orni par M. Ia
~rci,~zrsirt -~(CnCira 1 de ce~ Coof~ ti.
L~e. P4tth1~c eLI' a vexti qtuW: keS A8Udkoes3
nT~airfes det~ I~A~inicaur& Ce ~i\endrQ~et; %
J~~~ESaiR CQU~B. ks5 MaLldiSE de~ :'fraqm~e

~ iermi Si.ci~ntei, H iabitanti taxli
a~f~~te,. prCofQDaan. de ~*xjnir poiwb
F~a p ariIt Ixe prochai~n cnoi pi~ les
Seevfe~rnes qtwi It~djoiv~er~ dri 1: fL~ deo,
t4:#os; Recvoir'J u p ayemenoit~dd iatmgr~
ien: qu~ap~-rftsnmJ~r fqd4a~t,4 teerat pay
tooRp4 a. d'atrsexequ

ceIles revbcues de (a T~~ui i


te Sicar Rayinont, niattre charpena
c~~r 1' 4'~cabaye, fe pr~pxan~ de pa~irj
pour F~rance prie ceux B qui ii peuc
devqir de: fe. prnelkfter pour recevoir lear
paEye ncrir, &S ceu & quli tui. doivt~n de le
Colder pour liii Cvirer les pourfuires
qu'iI pourrair fai~re gornr'eux. 11 vez~4ra
au comptara ou en letrres de change f~r
Franlce, end'oifies.par an N'~tgocianr, fiic
totes de Negrts charpenriers, & tine NtS.
grd~lk: coxucuri~re., b1anrch 1e'x( & b'onne
r~ningi~rc; ii Fcra ~da tout bonne cornpo-
fltL~n.. LiEafurc, s.arcdFfi.,z: t~ i.' 1{at~js,
N~igocianr & DirLBeur de la pofah h
1'Atrca baye.
Mrs les crdanderts k a.'~ Cucc~efloR Gd
.feu Ni.4h1 AbtR~ey,. viviana lHbircrn ~r
Caayts,~ Font prri~s de Ia pare di Q:Skiru t
N~icolas' Rc~y, Coit ~ls~, de; vOI~niI Bineu
faire pajfkr d'iei a&u: 1,: da mrois d'et Mas~
prochain). g M., d~ RouarndieresF, Habi.!
rant a uxc Cayes,.i,i uat Cde. e q~ii peuc
lear &rre. dii, taaft b~i pwinbipal q1'iEatk4
r~rs &k &rats, a~ir de ~rei~re avex: euiq
dtes. arr&agrmetasQ nv eta.hle~i:povas l'iqui
er cetre a fCcdio~jn.
R4. Titrbe ?llUei, 1-ah~tani~ em PiTat.,
ne, fe difpo~Hrw a. pairtir p~itr vE~arcQ!
par prcm~ier coovob ,: prie ewcg
g qu~i ii:d~i~r dce C:pr~F'enrevpou rQeC (E&ois
letr payernen~, &f c~eux. qin ul do-~ivent
de lefobl de if~1Ian~merheit, pour: Iuwi iev~ e
ka d~fagrlmea &~s pouI~ires qu'i[ feiait

MLS Fn~!~Eu~z, srd,. RcWtx &O Cp~agnie~3,
ot8t 1LhonneOr de. Prt~ena~' k lhB~
qt~ils n u~varcsla 'vlaifon d Co~Rmm~l vct~
a, ~a~i~ us e~l~ffene: 1~irs fe~v~es.a
Scczuw~ qCt .l ~~N~CbOnRi en ks CIB hooe dt euz
confiarnce. : its: oat rauthi roaur~es Cor~.esd
mav~~lc~anfidjif.s qiwi'ihjrvendront, r ~j'ut1qpriLi
Le: Si~urL epe~ &2~PPh GcOmpngnB~ier
NE~gociawns em cexere vi~e, prdviitaennemnl
PubI;I, QU'on trOUVerad'chez eux: de.9
t~uei~ aus~di~da tsh~ia ,fi~icjn~e


- -~~-~_ -X------~---~-l ~L--Ci-lIC~-" L






eontra les mai&e 'v~nriernesc, avec 'l
maniTre de &'eO fervir; il v pavieienet
affi, q'ilt n'y a qu'eux & les Sm" Pool
prt frdres N6'~p ni:s. a Cap, qui en
mra a vendve d la v4:itahble, n'en ad af-
fant qu'a eux..
M1S les crianciersde feu Sieur Larche-
yeque, font priisdes'affesblcrle ierl Mars
prochain, en l'itude de Me Dutaya,
Procu eur en ce Si4ge, pour y recevoir la
zdpartition d'uzneaoed dcfermie die F'babi-
tation dhpendance de cette (fccef.iop,: &
pour fe ehoifir ua fyaydic pour la per-
eeption & r6parition desanndesfui vantes>
SMardi prochain:, 22. du. courant, it
fira. eidu judiciairement au plus
offrant & diernier entmriffieut, daa la
malifo- de M1' Barrere & Comzpagnie,
Nd gacians en cette ville, plufieurs mar-
chaadifs,confirflatesenhbcuffal, cbadS-
diires de tontesefpiees, Nkages boffales,
& airesarti cles die diers:quahtIs.
DE E MAN D E.
-Un particulier dfitecrait affermer
pour trois ou cinq ans, fx Neg.res fats
an more, don't quatre au momns de
hache. S'tad4ieflr M. Lunley, en
cette velie.
NAVI RE EN CHARGEMEN T.
ai 'LMariie, Capieai eEtienne -ill,
dn port d'eoviror~ o to Ioonmax, arm6
de z6 cawons& &-' boarho es d'dquipage.,
parfimra par e )P trier coai pogr Bar-
&eai~t Ceua~x qui voT d o t y; charger
fe? .poi rtont s'adcrfljer r a M's Mafe &
Comnpapitie, qui ont : vgedrid4t idu ~
zien frais, fer e bat esi, mi aiem, feuiltl
fird, planccheside fappe & d pifchpin, &
dl vericabte vin de :Sguu eia Cai&4 de
3~o & V4 bouteill4es, dotq is fesrobthoma
toepofaioni .

tneHabitation Gtuie aquatr:deP


Abrkots,. dd4 tadce deJ4t& i, hB.ti
quarts:d#p lijen d-u board de \ 1 mer, de 1
countenance de 2. carreaux, 4e tetrre.
plain &' 3- en more r le- toat entour4
de haies vives, bie enetnrenues : f
laquelle font les ctabliffemens fuaisa4j
une grande cafe en bois dquarris, de 64
pieds de long fur zo de larg2, ma9ponu4
entire poteaux, & couver~e q enffmte s
avec une ga lri far tedevant, de .2,. ie44
de large; uPe cuifne,. es: hboisqris,&
imagonne,,I pou iller,. I colombiakr
une cafe a Nhgres, de_ o pieds d4 long C
zo de large : le toQt ~overt en effvetes,
Ceux qui voldrwnt en faee l'acquuitiq
pourromt s'adrefFr aue $ieu Va-udryi
fils, qui lmas so fem a hrnne cWomoipofiqn
Une RHbisart~io fife a0 VartR
de Fel dpp4azane e de JAc-rel,
6tablieen e. o avec 44 Ngcces ou
NWgregfs: laditpe hbigat^ie 4ependrptq
de ,a fuiccefion: Qatdiej. Ceux qui yop.
drC e n fire I'alqufirign, pcourrony
s'iada; r M, BrqoEfi, igocian- :
JaQcel, qui.en feca bmwe ompefioti,
& mettra i'acqu eo. a~ lieio eL placq
d'un. d qIrHsers, q fi e fir les ieux.
Un Emplaicmeptt 4ego pieds 4d lrgi '
fu 60 de6 psQfaoniewj p is da board e
Ik mnev, fur r la tfei 4teGosge, bti ux
trois quanrts e. ui beau magafin ein ipa-
ontae & tow. 9446 44 uli 1w4tr ipgad
as entire ppbke~g l4 ai S. c9Crte e
fetes. I1 farat, srasdt J.l o g4es
N^Qigcaaauiana as Ca ~ y: ;
IVm'. Ters r fitu4e t l tivi q dqe
Rofeeao, quatti 4e la Gr a w -- =Gfe,
Ieon e pal T sma w, .t 44 cot esa.aze 4
So-- catreaiux de rezt as mojns, dont
parrie a 44 amretfois p!ti4e 4n .C ,y
q*ifitns, meais Aband4oef d eps qtugl-
ques ann&es, portiqe fieptible:d.%'t
ea iiidigo, & la ktotlie en cotoFp, t
qidqelle i y ag qewques glacis, n tjn to
lift ak piles & ni caloge euivp 6


V.1


1 ~rmnn~nm~n7-llr~*nsuslc~~ r~ - ~ ------- -------~---~l-.~p.l--. U~-~---_~_;.~--


~L ~~~~~_~_~ ~~~~~~_~~~_ r , ii.




Ic~-~-r-r-l- ~ ,_.__~ ~~ _-1-------- ------~_p~rl~-.~on-_-rri~-pr cr--- r.-r~-7lr~rrrljl ~a -r* --I


ffentes &'paliffalde en planches de fcdage.
LI'fituation de cette terre, a deun lieues
& deinie du bourg de Jerdmie, oi l'on
fe readn par un chemin de chaife ou par
cahot, donne la plus grande facility pour
e tranifport des denr&es & des provisions,
qui fe faifant plus ordinairement par la
toie de la mer, difpenfe le proprietaire
d'entretenir un mobilicr confidirable en
animaux. Ji116 a du bois d.:r on quantity
pour les dCabliffemens, & 25 carreaux
'-n plane, avec d'anciens vaiffeaux a
Hidigoterie. On petty acqurir 3 2 car-
feaiix de terre limitrophes, don't 12. en
plainre & entourds de haies, & don't le
proprieraire fera bonne composition.
l-adreffer M.: de Faverange, a J ere-
nie,', qui, h raifon du comptant, laiffra
ces i lo carreaux de terre a zooCC livres.
-Emplacement & Maifon tr i- bien
biatie & commode, fituds n ettre ville,
iie'de Vaudreuil, NO 50 ; I'eau paffe B
travers poir donner dans la rue C far.
S'adreffer au Si aSLabaflide, Marchand
en cette ville, on aui S ollomb, qii enr
feroiit borne composition.
; RTz aniglais, vendre. S'adreffer a
M. Laporte dars le magafin de M.
'aba-r"dA roeRoyale enh ttevilfR.
V 'Uhne 'Habitation de ta -Conthnance d e
Zr6b carreaux-dd; terre,, fitude h deux
Hlieues du Petit- Goave ne' lieue &
demi dou ehemin de voiturer, le rtfte pra-
iquable aei cabrouet ceh te travailhanc,
pirtie du terrain conteinahb la: culture
e!l'irinigd, le rifie encaf; fur laquele
i- JyiA u taing d'envirbn 'oo pas de
6itconfrirence; fituek:dans un local de 40
carreaux labou)rables & propres. I'indi-'
go & de Itadd:ians touresi parties de
habitation ity a eo outre _oopo pieds
Scade d ~a:- 3 o an, une bananneie
pourn borrir". 1 Negres : les etabliffe-
Sti'ens' cihfifien en uinegrantde- cafee de
8bf6 jiead long fur 4+ e large, y conrn


pris deux galleries rapportees, de r r pleds
chacunes; ledit bitiment en bois dquar.
ris, fur feulage couvert en eflintes,
carrelk & planche'i en planches anglaifes
blanchies & cmbouffttdes; un magafin
de loo'pitds de long, fur zo de large,
fonce en planches de fciage, couvert en
effintes & entourc en planches de pal-
miftes, avcc une galrie devant, de huic
pieds; un magafin de .4 pieds de long,
fuir 4 de I.rge, entoure en planches de
palmifks, & couvert en fl'Entcs; uae
cuifine de 2.4 pieds, fur i6, couverce enr
efientes, & mncourec en planches de pal-
niites, dans laqulle ii y a un potager
& un four; une cafe pour: 'Fconome, r
colombkr : le tout couvert en pailie; 4
ih'iorteries batantesavcc une machine
mulet, toite neuve; deux glacis de too
pieds de long, fur 40 de lrge; un four
" chaux en maconne, de z2oo 300ooo
barrils; o cafts Negres, un poulaillef
& un h6pjial : le taut couvett en paille.
O)n vendra ladite habitation fans ~\igres
ou avec dix Negres, & on en fra bonne
coimpof;tion. S'adreflfr, pour lIs condi-
tions en I'coude de Me Duriiux, Pro-
cureur au Siege Royaldu Petit- Goave ,
ou a M. Robert, Ntgociant hudit lieu..
.. .. .
eux Ernplacemeps; fituds' dans la
villedu Petit.- Goave; I'un dans la gran.
de rue, de la contenance de 70 pieds de
faaide, fur ioo de profondeur &r de touv
d'equerrt; l'autre. fur la ruj Babil, de
63 pieds de TfaFad9 fur izo de profon.
deur; fur Tefquels font feulement les bh-
tiinens de dcrriire, n'ayant-pas dti rtbatis.
fur la fCi6de depuis le tremblement de
tirr, : il yaa en outre fur chaqu'un def-
dis emplacemens, un:puits. S'adrefler,
pour les conditions, en l'.tude.de M,
Durieux ,.Procureur au ige Royal d.t
Petit- Gdave, ou h M, Robert, N, go-
CinA audit: lieu..


I







































I


AFFICHES


AMERICAINES


1t82.


ARI vIY< D1-? 4 S AU CAP.
C/
LE Ier deeC dis le Jichi, de Bordeaux,
Capitaine Pafca Ceret, venant du Fort-
Dauphin.
DEPART DE NAVIES DU CAP.
Le 1t de ce mois, le Sans-Pareil, Capit.
Lafond le Duc-de-la- Vauguyon, Capitaine
Lourde Martignac ; UIncertain Capitaine
Laurent; le Necker, Capitaine Defmazes; le
Blofac, Capit. Defcamps; Ie Saint-Hubert,
Capitaine Desbordes; la Rofalie, Capitaine
Thomas; le Mddoc, Capit. Pujo ; le Prince-
de-Cond Capit. Bruneti t'Aimable-Louife,
Capit. Labat; le Marquis-de-Cafiries, Capit.
Lafartue- la Ville-du-Cap, Capit. Sainfevin;
la Bordeloife Capit. Beffe ; le Bayonnois,
Capit. Monroux;i 'Harmonie, Capit. Philip;
t'Aimable-Fanny, Capit. Deluyar; le Comte-
de-Jumilhac, Capitaine Ledos le Prince-de-
Saint-Maurice, Capit. Malahar; l e Cafior,
Capit. Conte; le Philippe, Capit. Chaudeau;
la Bien-Aimee, Capit. Larribeau; le Neptune,
Capitaine Bachelier la Princefe-de-Nafau,
Capit Elie Conte la Jeune- Virginie, Capic.
Launoisi les Deux-Henriettes, Capit. Bri-
chaud; le Balthatar, Capitaine Mainard i la
Franchise, Capit. Lancel la Nelly, Capit.
Lamarqde i les Deux-Chkries, Capit. Izard;
Ie Comte-de-Guichen, Capit. Dupux; le Jeune-
Etienne, Capit. Guilhou; le Grand-d'Efiaing,
Capitaine Sermirot; tlnfatigable, Capitaine
Margeon; la Bonne-Mere, Capit. Biradeau;
tAudacieux, Cap. Eloi Chamois; le Cafimir,
Capit. Lafuente; Ie Marquis-de-la-Fayette,
Capit. Gautret; la Levrette, Capit, Chapu-
-zot; les Deux-Freres, Capitaine Pineau; la
Marquife-de-Cafflgny, Capit. Dudillot; i Ar-
tefien, de Bayonne, Capit. Gardere; tAima-
ble-Thirefe, du meme Port, Capit. Churio;
la Society, du Cap, Capitai e Abranm; le


Perf'verant, du meme Port, Capit. Ferchaud;
1'Amatone, auffi du meme Port, Capitaine
Larreguy; le Tigre, de l'Orient, Capitaine
Muterce; le Saint-Domingue & Bonaventure,
de Saint-Sebaftien, Capit. Jofeph Ugale; la
Notre-Dame-del-Choro, du meme Port, Cap.
SRaimond de Rives; le S. Jofeph, de Bilbao,
Capit. Durribari, & 'Aurora-Cantabrica, du
mime Port, Capit. Velaques, tous les So
pour Bordeaux : FHeureufe-Marie, Capftaine
Fabre; FAigle, Capit. Paranque; la Colombe,
Capit. Malaval; la Henriette, Capit. Goffel-
man; I'Heureufe-Marie, Capitaine Baude; Ia
Parfaite, Cap. Efcaramagne, le Washinkton.
Capit. Garelly; le Cafjus Capit.-Fabre; /I
Liii, Capit. Giooves; l Hiros, Capitaine
Giran, & 'ldole, de Toulon, Capit. Alezard,
tous les 11 pour Marfeille : le Hoop, Capit.
Geffroy; le Patole, de 1'Orient, Capitaine
Roger; le Guflave, Capit. Pichot; la Cecile'
Capit. Gallaad; tHarmonie, Capit. Bertaud;
le Preffigny Capit. Lemarchand, & tAima..
ble-Manon, de Breft, Capitaine Millon de
Villeroy, tous fept pour Nantes: la Bellone,
Capit. Defclaux, pour 'Orient : le Defir-de
la-Paix, Capit. Dubuiffon, & le Duc-d'Ai-
guillon, Capit. L. J. Marie, tous deux pour
S. Malo : la Bonne-Henriette, Capit. Arnaud;
le Benjamin, Capit. Delage; la Julie, Capit.
Tayeau, & la BetTy, Capit. Fremont, tous
quatre pour la Rochelle : le Menage, Capit.
Hue; le Chiri, Capit. Hamel; le Bienfaifant,
Capitaine Parquet, & la Senfible, Capitaine
Duchenay de Klidu, tous quatre pour Breit
SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront fatedi
16 du courant, la premiere representation de
L'EMPEREUR DE LA LuNE, Comedie en
cinq ates & en profe, don't le fujet eli tire
du Theatre de Md' Behkn, ree Angloife,
par le wicur foncainc, D L'teur,
cr


~
i.
i
i
r
I
r


i
'?
ii
I;


SiNO 4. I
I*I :--~~~----4-3I


II


I(
I -1








a b&enfice de quu eft cette reprifentation,
a etc enhardi a cette entreprife par les applau-
diffemens que l'indulgence a prodigues Fan-
nee derniere a fa Jednne d'Arc. Tout ce qu'il
peut -dire far fon Empereur de la Lu&e, c'eft
qu'il eft d'un genre nouveau, & que le cin-
quieme a&e, dans lequel ii a introduit les- iz
fignes du Zodiaque & des habitans de Mer-
cure, de Venus & des autres planettes, ell
termine par un fpe&acle fingulier, analogue
au titre de la Piece. Cette Comedie fera fui-
vie d'ON FAIT CE QU'ON PEUT ET NON
PAS CE QU'ON VEUT, Proverbe en un ate,
A deux A&eurs, dans lequel un des deux rem-
plit 8 roles, favoir, un Souffleurde Comedie,
un Valet Allemand, un beau Leandre un
Begue un Homme ivre, un Abbe', un Fiacre
& un Commiffaire.
Les Comediens de Saint-Marc donneront
vendredi 8 f6vrier prochain ( Abonnemens
fupendus) au benefice du S' Depoix, une pre-
miere representation de LA COLONIE, Opera
bouffon en deux.a&es, Mufique Italienne du
,celebe M. Sacchini. Cette Piece fera fuivie
d'une premiere reprefentation de JANOT oU
*:LES BATTS PAYMENT L'AMENDE, Comedie
,jpouvelle en un a&te & en profe de M. Dor-
vigny, don't le fucces eonnant a ete affure
a Paris par cent quarante reprefentations de
fuite. Le Sieur Depoix y remplira le role de
Janot.
Le nime foir, Grand Bal.

NOUVELLES POLITIQUES.
Du Cap.
Un Comedien de champagne imagine, faute
de mieux, de doubler fon habit d*affiches de
Spe&acle i mitons-le, puifque nous y fommes
reduits; prenons de toutes mains, raffem-
blons des lambeaux Cpars, & ? la place des
nouvelles qui nous manquent, offrons a nos
Iieteurs des effais qui prefentent au moins un
-coup d'oeil politique; peignons pour eux,
ou plutbt crayonnons un tableau de l'Eu-
rope.
Commencons par cette Italie qui fubjuga
jadis tout lunivers connu. }on tour dans le
grand cercle des evenemeitseft evanoui depuis
Idng-fi :p he ~.~fie, feul point fur
' le a *i~les petits Etats entire
I y deffeche i retrcit
prits.' Les g4dts objets


de politique 8 d'adminiftration publique font
interdits a leur examen; ils fe fixent eniire-
ment fur les arts de frivolity, & 'Italien fem-
ble n'avoir dexiffence que quand il fredonne
une ariette, ou donne un coup de cifeau..
La Suiffe fans produ&cions premieres, fans
manufadures, forcCe de vivre du fang de fes
peoples qu'elle vend pour la guerre, comme
1'Africain vit du prix de fes enfans qu'il vend
pour I'efclavage $ la Suiffe, par la bontc de
fa conflitution, par la confidiration quinf-
pirent fes moeurs, Ton defintereffement, fon
efprit de neutrality, a acquis une certain pre-
ponderance a laquelle elle dok fa tranquillity .
Elle perdra l'une & l'autre, & meme Con exif-
tence, fi le luxe, fi la manie des manufac-
tures, du commerce, p6netre chez elle, fi
elle veut entrer dans les quereUes politiques
de F Europe. Ce qui pourroit clever une Puif-
fance maritime, la perdroit. Son fol doit'lui
faire la loi. Pauvre, elle doit refer pauvre
fi elle veut etre libre. Sparte ne pirit que pour
s'etre carte de ce principle, & Rome n'eit
jamais coinu les Cefars, fi elle n'avoit change
fes etendards de foin pour des aigles dorees.
Parlerons-nous ici de Forgueilleufe Byzance
qui, delinee par fa position a dominer fur
les deux plus belles parties du monde, fert
aujourd'hui de jouet 1 l'une & ~ autre apres
les avoir faith trembler routes deux, & n'aiplus
guere d'autre influence dans les affaires de IEu-
rope que celle que lui donne 'impulfion qu'elle
reqoit de la politique Europeenne. La mol-
leffe de fes Sultans, incapacity6 de fes Vifirs,
les vices innombrables de fa conflitution mi-
litaire femblent devoir y perpetuer l'ignorance
& l'fclavage. A peine fortie d'une guerre
ruineuf, entreprife pour le fierile honneur
de donner un Roi des brigands, la Porte
s'eft trouvee fur les bras un ennemi terrible.
Les Perfans fe font empares de Baffora, ont
menace F'Arabie. La Syrie s'eit revoltee, &
1'Egypte d&chir&e par la tyrannie des Beys
a fecoue le joug. Un Etat ainfi d&chir par
des difcuffions intellines ne peut jouir d'au-
cune confidiration au dehors, fur-tout lorf-
qu'il ne compete pas un bon Miniftre dans
fes Confeils, pas un bon Officier dans fes
Armees.
Les enclaves chretiens des rives de la Wif-
tule font moins redoutables encore que les
eltcaves circoncis des bords de'l'Hellefpont.
La nature pendantt avoit tout fait pour eux:
-4l Polosaite favorif~c d'une abundance
r/' *' '


~1 I~CII---C--~-IC I I


OWN








itonn-ante des.produ&ions de premiere n&e
iceflie mais' le Gouverhenent fdodail fous
lequiel le p uple ,languit, met des obftacles
infurmontailes aiIa profp'rit6, 8 rend iAulk
.influence qu elle devroit avoir, dns les iite-
rets politiques de IEurope. Dans d'autres
Gouvernemens, les baffins de la balance pen-
chent ou d'un cote ou de I'autre entire un
Maitre &, des Sujets i mais a Varfovie il
exilee pas nieme de balance, les' Seigneurs
y font tout, le people n'y eit rien ; le Rol
lui-meme n'eft qu'un instrument crie d c de-
pendant de cette multitude de tyraris,3C*eft
ainfi qu'une conflitittion vicieufe aneatittou-
teses ls faculties physiques que prodigue la
nature a ce malheureux pays. En envifagant
les chores fous cet afpe6t, on pourroit re-
gretter peut-etre .lue les Puiffances qui font
morcele n'a gueres avec une facility~ fans
example fe foient born&es a Con demembre-
ment.
Que nous' imported, dira-t-on, 1a fixation
de quatre .peuples abfolument strangers a la
guerre a6tuelle, qdi n'ont, qui ne peuvent
avoit aucune part,, aucun interest a la querelle
qui fixe aujourd'hui notre attention ? Quelle
qu'en fit Iiffue,la Suiffe vendra toujours
des hQrnmes, Utalie des indulgences ia Tur-
quie des foies & des drogues, & la Pologne
Hien : le ferf attache a la lebe eft trop ftupide
pour, briefer les fers du Palatin, & traverfant
Fes mers augmenter le nombre des Republi-
cains de 1rAmerique. L'Helvetien ne quittera
amais le Mont-Jura pour les Monts-Apa-
aches. L'talien abatardi par e Gouvernement
th6ocratique, recevra de heretique naviga-
teur de Bofton avec la meme indifference la
more que lui portoit pour fon careme l'he-
rdtique navigateur de Londres ou de Briflol
mais ii n'ira jamais la chercher lui-meme.
L'Amerique fera libre depuis long -temps,
que l'imbecilie Mufulmari qtui ne fait qu'obeir
ou egorger ton maitre, livrera encore fii lle
au Serrail dn Grand- Seigneur, & 'a t8te au
.fatal cordon...,.. Peut-etre, ledeur peut
etre. ... mais ii eft poflible hufli que 1e fort
de.lAm&rique ait par la fuite une influence
.puiffapte fur le fort de rltalie, de la Suiffe,
de la Pologne & de la Turquie : d'ailledrs
Vous fentirez plus vivement les avantages que
dorinent la liberter le commerce & la havi'-
gation., en comparant ces quatre Etats au refte
de l'Europe don't vous aurez une efquiffe
fous les yeux lordinaire prochain, fi nous


n'avons rieu de plus ing&refant & vous dire;
&iflf.vi us t afer fiura ihtgigince & l'incbor
retibn ui 'dkfeiii' etifa'eti d'une compila-
tion precipie&. .* ', t -A

A: S DI R RS.:
Mrs" es A6tionnaires diA Spefacle fout
pries de fe trQuyer ou fe fair' rieprefehter pa
4s, fongs Ie pouroir a raffemblee qui Ce
tindra das a $alle iAu Spe tacle dimanche
. frier pr6chamiA neuf heures du' martin.
II eft effentiel qu'is fe re&iniffent tous pduir
prendre'fit piti &rtain relativementiau Spec-
tacle pome ;Innee prochaine.
Le,Sieur, Thi4/t Segun Habitant au~
Vazeux, daonne avis au Public qiil vient
de fixer Ca refidence au Cap, rue de Penthie-
yre ,,N 186, o til e propbfe de faiie des
commitflons. Ceux qut voudront bien 'ho-
porer deleur confiance, aurontlieu d'etre fa-
tisfaits de on exactitude ,vu qu'il donneri
tous fes f ins pour les contender.,
Le Sieur Lafeur, Tailleur d'habits a.Cap,
executeur tefiamentaire de MlC Maux;f .,lar
chande en cette ville, prie les perfonne~ qui
doivent i cette fucceffion de le payer, afin .,
i ,, ,. // -., ., .1 . ig
de lui eviter lIedefagrement de les pourfudiv e .
en Juftice, & les Cr&anciers d'icelle de f~
prefenter chez lu pour ;eptdre des arrange-
mens convenables pour parvenir aleur paie-
ment.
II a ete perdu vendredi dernier, du Donjon
au Grand-Boucan, fur, le chemin des Vaz
une petite Montre d'or uillocheie, arniex
macaffites & don't it manqne 7 a 8 perres,
ayant un cordon de foie noir, un cache, en
argent garni d'une pietre d agate grave. une
figure, & fa clef de.cuivre. On prie ce7. qut
Iauront trouvee, d'en donner avis a l'Impri-
merie du Cap : il y aura recompenfe.
Le Sieur Latafte, demeurant au Cap, par-
.tant pour Frace avec fon epoufe, price les
perfonnes qui il pent devoir de re prefenter
pour recey.o,.laeur paiement.
D*E .A N. E .S. ,
Un Particulier defireroit acheter une N-
greffe bonne m- nagere, fachant coudre & en
,etat de veiller tout dans ,as 4 ,,1e- qui
ine 't'fis e ia preitiere jeuit'i ,.i abnt
la fidelity foit cithnue II fausidre .
Duparquier & Sarnfon, Negocians u u'
rue. de .Conflans. I*'
n, Oi dfireroit vendre oue
.* I^H P -T *<


I'


3/ I


,t

I~
*.

c

1


~i~~-li~~-r-*---------r,---rc-ll*~--- ~1 ~I~~___


a~-a-m~-a- .____ ~~_~~__ ~~~__


19





4 *


upe N-greufe ae 2?. I 9 9 Q ns, ltt c oudre
&I habituee, at eagae, qune Mil4atreffe de
x8 a 19 ans, faifant bien toutep.f otesde
firops& confitures.,&. tres-bonne bIla.chii-
feufe & repaffepfce Ots'adreffera 1'AImpri-
merie Royale du Cap.
Un Particulier. du Cap difireroit acheter
une Negreffe de age de zo a' 4 ans, qui
fdt blanchir, biet coudre &fare' an peu de
cuifine'. 11 faut'sadreffer ; Fipriiteriei, oh
Pon indiquera.ia perfoine., -
NAvrRE EN CHARO ~B iT,.
Le Silveflre, de Bordeaux, du 'prt'de foo
tonneaux, Capitaine Petiteau, partira pour
ledit lieu au premier convoi. Ce Navire 'et
neuf, a fon pireter'voyage, boh voilier &
au tiers charge. Ceux qui voudront y charge
a fret, s'adrefferoiit a 'dii Capitaineh, en Con
mnagafin chez le SieurtDucvudray, rue de la
Vointie faifant coin d la rie SaihntLaureit.
1 a t vendr e de tres-excellent Vin vieux de
Queyries 8 Midoc, en barriques.
BIENS ET EEPETS A VENDRE.
M. Lafiatgue Marichard d bois aubord
de ha mer, au Cap, partant p6or France par
le premier c6nvoi ''.pie les-petfonnes a qui
il pet devoirdpe irfel er pour recevoir
leur paietrent,; cetix qui lui doivent de le
folder inceffamment. --- II a une Place a ven-
dre, fife au Port-Francois, propre a faire de
la chaux & du petit mil..
It fera vend framedi prochain 16 du cou-
rant, la Barre du' Siege duu 'Jap, un jeune
Negre a lge' 13 i 14 ans, bon domeftique
"&'perruquter.
Le Sieur Pirvier demeurant rue S. Simon,
au Pavillon Americain, fera vendre famedi
2 de fivrier prochain, a.laBarre du Siege
Royal, une Maifon dite la Folie-Pavier, batie
fur un petit terrain provenant de Ia vente de
M. Martin Souffriere fis auideffus de la Prto-
vidence, fur le chemin de la'Bande-dAiNi'rd,
& born d'un fc&teide Mde veuve Petit. II
laifFe ladite Maifon fournie des uftenfiles pro-
pres au jardinage, don't on pourra voir la note
en allant la vifiter. Si quelqu'un fouhaite s'ar-
ranger a I amiatle, le Sieur Via efl difpof
a en faire bonne compofit". 1
. ..i ESCLAVES EN MAROIOAGE.;
St~t'Aurance, nation Congo, age d'environ
2.6 ans, taille de 5 pieds rouge dc peau,


etampe fur lesAdeuo feins TAE entrelaces;
mayon, de, foi.mfier ,, parant' Fr ois et
par, maron depuis p mois d'oabe dernier,
aive ui n o't ~i haq 'ie pied. II a travail~
dans tout la 4p)enidance du Cap & dans celle
du Fort-Datphin. ICeux qui le reconnoitront,
font pries de, le fair arreter & d'en donner
avis au Sieur Tanneret, Entrepreneur de bati-
iens, demeurant .a; fa Petite-Anfe, a qui il
appartient :il y aura r^compenfe.
Deu. Negres etampes fur le fein droit
THIBAUT & C, font parties barons le it
decemnbre dernier : on foupponne qu ils fe
tiennent dans le quarter de liflet-a-Corne,
ou aux environs de l'habitation des heritiers
Lalande, iila Trouble. Ceux qui les recon-
noitront, font pries de les fire arreter &'d'en
donner avis M. T.hibaut, Habitant audit
lieu, a qui ces Negres appartiennent; ou A
M. Bertrand, rie de Penthievte au Cap:
il.y aura 66 liv. de recompenfe par tee.
CHEVAUX PERTDUS.
Un CMIeval faus poil r oux, le crin noir &
long, etampO fiur la ciuife du montoir.VIAU,
apparteihaun au R. P. Sulpice, Cure du Trou
s'eft 6chappi depuis ,le mois de .novenbre
dernier. C'eux qui en auront connoiffance,
font priss de lui en donner avis. ,
Une Jument fous poil rouge, Ctartipe
fur l'epaule du c6te du montoir M Y, s'eft
echappee de la court de M. Andr, rue de
Vaudreuil. Ceux qui en auront connroiffance,
font pries d'en donner avis & la nommec
Victoire, N. L. derriere 1Eglife.
Une .Boirrique borgne, fous poil brun,
etampce LM & au-deffous I1G, avec deux
fuites de nime poil, don't un maie & une
femelle: ily aura 301. par tete de recompenfe.
Ceux qui en aur9nt connoiffance, font pries
,d'en donner avis'M'" VWattin Thoumateau,
,N gocians ai Cap, ou a M. Cauvin Habi-
'tan au Boucan-Richard.
SUn Cheval fouspoil0 alezan,;le crin tirant
fur le blanc, la queue & le poil des oreilles
frais coupes, gros venture, ayant eu le final de
godt, & don't on ne fe rappelle pas de letam-
:pe, s'eft chappe dans la nuit du 18 au ..'
'de ce mois de la favanne de MdC Declaire f o
a la Petite-Arife. Ceux qui en auront con';
noiffance, font pries den donner avis a M.
Joubert, Marchand Orfevre, oui M..Avignon,
'fr ladiie habitation, 4 la Petite-Anfe.


C~-`-~l~~----~'----CI-L~II"- ._. --l~1~C--- .;~"k~b.I1C^1(rr_---- ~-^-II^--*C--CIC1.





* I-
^-; ?"


' ."-"-".- --. I I

SUPPLEMENT, AUt 5( 0 A1F IEI"CES 'A'-
s c


1',r- -^ -^ ^ !^ w fr t-; -^ 2' r -ii li'
t aint im ,6t ved. fon d dpu
L ci4 jIp y~ iin l, ;ppsA e c ,np% art p urFanct
46 N- *,ii. I v "
ttt cxpr pePmer enmbre aqer 1 a prsPter ciV.f. rirggs perfonpesa qui
M. Lefivcre previht le Pulic qu t rete. peu dEvg.ir :d ;(e prTenter pour recevoir
chars6 4e laliquitdation. I ,u1l perfoltes letr pai~atient., cetix q.uit li 04o vent de k
qU oot -es codptes. a re l,er eprelepto: C. qgriicenarmentafin. Iptevlter.Ie efi-
ifteflamrint, ; de p.iyex ;C n ,ld i u, gq" t j' 1sN y "coRtra i. r v.o. s 1eS
fbit. 3 .i-.f te. ., ., , 9 utlce. Lq prtent ~e t ;l r po l, troi
M.. Jftvr e 4 pinl ,i5av 'q-ut pArt .pour, freie c& dermere fois.
France prle 'pt ie cor pfr, q'il ;a ced S iLe S .De ornisi ie goaanti Fort-
f niagafin au. T ere a es n4u lpi ulphiln,, a l Ionneur de prevnlr le Pubh(
foui la r.atifoi de Terrel r ompag z.ge a, qu'i1 vent de contra'er une fo6ciet avec I
cornter du 61 du prdfent.. Siejt Pondavy, & que leurs 4ffairs fe trai-


M1, Lautard4 jene, a 5aintMlrtc, a. hon-'
neur de pr.v r 1M les ,Iadlgns-qu etant(.
fe tue a f et upiqe 3es comimnlhfls
<-f'- ; I+i ft ,'..i* I. .. n 3il g i'Jl ^ ,iat I ',*- t.' 'l '
pir ta rj ~I c 7. 5tas rdeoutbl
daadtviyvlte d gxa tude po, cu ,
QT you, orot, honorer, idTpr c 6nfiange. ;
fe iattant quie leurs: int'ets ferpnt d'autart r
rtieux fuyis,, qu'it n'e!u recent par aiicune
aff ire ayeV le commerce de la Metropole. 11
donne avis aflh 4 ie po flbr fa jit' er es,,.e
Habitans .en cfe a qtjantte e, afes :e
iagafin pour expedier de uitte les facs des
envois; qui poiioient. l ui &tre faien cette
derive. '
Les Sieurs Del our, Palihwn. ~ Sangul ,?
affoci s. fops la raifon Deldour, Palh;ion.
Comptagnie, previennent lePublic quq leg~r
f6cdete el didout d A de c. pis Ilsprient
ceux a- L ourotn g.q trtrs :t
oi creg~ pcs foqs,ce tt ro fTfai re.co-
ni0tre dans le ,qPand sdu pWaO lequel
terii ts ne eont .pis ;re u ilpvei;s celi
cuisu aura contraa cte Ly ueo ro&ur,e1
cliarge e la hIquidatip, 8 s ets aluon
freres r-cptnuent.la itee .m:0)lCn.L pr.fe




pourront s'adreffer M D fi nic Pl a em-
barcader de la PftiA9fs .s ces
ee rend eL aullnt . o
Une Cainne a.pommie d or a te etrouveea
au Quartler- Morin. + ,Cet-a qnl rile al. att .))t ,

barcadere de la Pctit c.+A fe .
'+ ;


I ,.
i 1',
' i
I '
i -



.I,
.ail

i

ai
.^ r.,


-A
S.


q.


teroit d or nais focus Ja rilon d0e Dentsn

'eC hertidrs ctid Feu Sieur dCaude iAubourg.
deged furfon habitation ai GrndIBoiucari
1,i. decemhin derniy prgept toutes le, pr-
fonnes gqu fot. g reaction d affaires avec ledit
fe Sieur 'Clatde .AMuiiurgI fpit .qu'il leur fit,
dit, pit quils aien ds kpapiers luJ, d'en
idonner connoiffance a M, PenCre aidne Pro-
Scuer I-o' a`I,- ,9, W eNota ire a
son on, a, iah pguvirt pFndre es arran,
Sgeixens :.. ,; ,
S tre gfd~iaaat .a.ii .ap, affocie
du' Sieur Fauicher fousia 1 raon de FauckerA &
Skerrett, prie les perfonnes a qui ii peutitre
dd par cette raifon, de voqloir, bienl uirepre-
fenter. ous. huliaine les titles de leurs crean-
ces, attend que pour patvenir a Ja liquidation
*d fojete queles., o-afIocits opt mntuq1-

ei eux &. re u parM furc/ae Notairei
l e 1 u f leint pis .r Janvier, i fait pro-
cedcer conjointe mnt avec ie Sieur Faucker
aux d6pouillement ?g balance des livres, &
qil! deire contnottre toutes les obligations
fociales avant le ,eglem ent defitif.

DISENS ET JFfETS A V ENDRE,
A I ~
IUne petite Place appartenante a i fuccef-
fiop 4ttfc,% Sie-ur Lc Tn T -uin, ituSe dan








3.

fire acquisitionn, pourront s'adreffer a M's
figf frcj` ';s Ch4ded Aq uiei j'IT
Ibotnne iomipolition pour du comptant. Vou-
lant terminer les affaires de cette fucceffion,
en confluence ils prient.et&luieplvent.
lui devoir de les folder inceffamment, pour
lenr -viter l-a motrdfiatioi de faiTe fdes fraiiS-
qui tprmbqn ttwuilrs en pue pert Y.,d-
r61 rbu*n-. -IM th 1

rJiT. du' PoMaired do a ifae 4iadn ia.
efribirhade id helii, "fuil'oefue i ft r a
tiee indjgotdere B Ilufdiers cafes- ,4 s,
une dporeloger s Bantcs, iAeN -B!:-
vlete une1va~he, ft) ta rg^


-Uie oaire re ouc'sle&d*oilf amfahn
rqu _&6,di Blddhthriiot ,d i
de receavor. .es
S.Un Negre bon fmetC& tr es4exIlent per-i
ruiqtier "pior oniMe "ES pounr"tenne. 'r
s'adreffera a M. Guilleau., Neigotrtite
di+C o ,. -rZ "''f.le." A T'.., .
pT1rede-ctMq teres ae pegNes qistau av tlr
qui'o trav iillelafte deDe t kl dzf,
sqtiPopetauir Grtaad fraealritife Ntocan agu
care, don't ri hn sa~s i F iP Tapide p i
ne i4 2 0 alans'fithifid es en& ht:i faIe
depuis faige de ains jnf ti a lai miaitee.
On s'adrefera a M. -hith tC Mohf
fir fon hiabi tion ai abon di 'E ridr P;
aroiffre de1a aina(gdl"e t dipWf parir
place.de Moqtarcher, au, Cap, qui feirRc a
Sag &le prix defdits WeFesi qui. ne p.pr-
ront, Hte vus que u ftur haibitt tu f idit Si~ea
de "Monhafon. -. d .
De tre s-bell te te Dantick, chez
S a . .
f--PiP RK' 6 dy1tA' arr BoUt6iots a
c.f W ~1h W r' 'di# 6 61eareii d
Quartier- Mori, la 4 th rile fi pC,
naffi rabattre des ruc?8 9i'tr emblircadere,
a Limonade & au H1auid -Cap. :"
Le S' Coltlon, Habitant adix FoTridBklus,
Paroiffe de.Limonade, f difpofinti a paretir
pour France au printempsi proehial, vendra
Ion Habitation avec tout cf qui en degnd.
Par Permiffion de MM.


s'adrefferont a M" Boiffon 6 Compagnie, Ne-
'ou ansWhuCal' "pi .eO( cp mfluniti`rp fit
Ietat a&uel dans tout fon contenu, ou audit
Siqir Coll/o fur 1Jdite Habitation.
Sle'Stiltr Chauifefoint partant pour France
par le premier convoi, avec fa femme.& fes
Setfaris, prietes perforine's qui it peu devoir
de fe prefinlarfpot rtecevoig leuepavement,
& ceux taii'1duriVdo i-de ie' paye:; tl a
vendreplufieurs. Negres vouchers, .d'omeltih
t .i Jdes N igreKfes' it Vdndra at ffi ur
Ch WaFt.bft'rdd A nglois 'deni~rie que'diVets
euiiubled &bijous. -
S':Lintroristlans le magafin dei Mil
SMnotifruedeConflansp s place d'Arme,
Nhtikfiis; o8tei.s i red'CToitese Siiroife,
0 GS niftpnr habits8&blanpour ridea"x,.
MoifKines I-ea poiir'oir fioaires, idiftes
fines, Bailistfins;,: arges. 8fironds, Deittles
affbrtiesd oaffetas doable's6 & fiiples en tu tes
coulehrs;' Pkin, Satiir& iSerge de Rome
premiere qualjtl, PalaisJ Royal, Gaze- blan-
ches Angloifs;, ,Mouffelines brodees fu-
petbes: Coror' d'ie inde vraies Peries a
Strt-~si ;ffTei netdcmPfes, Inidiesgey
Mtucfiil brods 4e 1ne, 4ek R tiei-
SdeSi:il# Chtliiih 4 tdopiie, Ba e Gal-
liplwi& (de i fdi rioirg blanch, Tolese
Paris, Ruban's, Faieurs, Vdile nibti& Crepe,
Gantsde daim, de peaux 8 de chamois pour
hoit',e & pour ferihm, Fil papiion,& &
ni tiqucr, Toile cire, ;Vinaire de rouge
SpoteotarId, Patpiie leres Angoulme,
S&c." : .. 8; # ,
te Siet4 BeriZaud' etant iur fo depart
pour France avec fon epoufe & fa famille,
price les perfonines a qui 'l peut devoir de re
prifenter pour recevoir leur pavement, & ceux
Iqui lui doivent de vuiiloir bien le folder.
11 a:;endre utie HabtUti6n fift e a laBafide
idi- rd; d 1 ~~fi8 anceae Y75carreaux
d i d'Y re ddoai ratle eti lide:iut, e ret
:ea fitaifann~ an "Vivres,, avec uti
g irandica, i~ifih& plillftiutzs cafesa Negres ;
'ilyit aiui qui i ae aheklaiieres, deux tau-
reiax & vinigttroi ,Negres, tant grands que
perits; OinvendraTe'totu enhfemble ou f pa-,
renent. II 'prendra h changee des r aifons
Sour Iarrangement t atqi&eur.
.'- G i ral ntendat.
les G ninral "n.e.da t.. '
,_ ,: 'i ^ i ^ _^.- _.- *


DE L'IMPRiMERIE


m al 11 Mld I %oftod gimog_ p


;.-. .. ,,~_~ _~,,__ ~__ _- _ _-


ROYALE DfU'


CAPt


_ _. i-.~1_1-...-1_1_ __~_.~l~iB%






( N 4N )


4'- * 4 1


4


UT p


P


:AUX AF RICHES

*.u Samedi 6


P IPAIN.
Pain d clin. . . once.
N e M ARRO 32 S.
Auv PORT-AU -PRINCE, le to de
ce mois, Barthelemni, &iamp LV, fe
dj'nt de l'habitation Segure : le i,
Cdtle~ ,,CCrole, etam p6S.MOM M EY,
aymnt n collier de fer, fe difant appar-
tenir a Mde Momnmey : le z2, Olive,
Rada, aant un collier de fer, fe difant
appartenir la nom mee Sanite Fonforbe,
JI. L:; & Zaton, Creole, fas trampe,
-tg de 2. ans, fe giant de l'habitationde
M. Coutard, enplaine : le z., Joiils
Congo, iampefur lefein droit LEMIT,
& furleagauch DIEUDONE;& unt I-
gre, itramp' BOULIN a deffousPP.

'AU P6RT-Ail-PiNCAE, 'le 1e.d
e itiois, st-a 'cd conduit a ia teole, -u
Cheval. fos- poil gris de- fer -ayant la
queue tongue, dtanpdT;iT aautantqd on
p4 e diftingieri dfols dies rar-
ie 6FepagniPes; &'uni Chte t entrie ,
hthisY^'roTge iadni6 fuir une dpktue
TEB; Ayane es p'ids de derriere blanco
& Une4toile ai fOtrit, .,

S P Xc T F '.
S' v ; s c,r -. '.
SLes Com-dies di Pt-t a. -riPt
lonneron;' iardiprochain zg.de-ce-mois,
S- 1. A"- I C -


LI ME


AME RI


Janvier


NT


CAINES..


1781.


. ...-- -- ------Ji L _ l )
(an 'bnifice du Sieur Faverolles) une
reprifentation de LA CO L ON I ,
Optra- bouffon en deux a&es, de M.
Framery, Mufique de M. Sacchiny.
Cette Piece fera fuivie de JE A N N OQT,
ou les battus payent I'amende, Prove-g
be Dramatique en un a&e & en prbfe,
de M. d'Orvigny.
Le Sr Faverolles n'a pas cru pouvoir
mieux ruffirh piquer la curiofitd du
Public, qu'en lui offrant uine nouveautr
qui a en le plus grand fucces fur le
Thhtrfedes Varidts Amufantes, & qui a
fair dferter pendant quelques temps les
trois Thatres'de la Capleour couri '
Sceli I- ci.

S:V IS I V :E- R S.
SIIePNbfic edi aerti. que les Audiences
prdinaires d A m-iipautr4 fet iendront h
avear. tous. les lardis :de chaqut
femane, neufiheures du matrnir, .
i:L r I ymont, pair ar4.'
ieJ'aeahaye, feprdpo ant d par
ur" Frince presisy.I :qa. l p ienr
Yveoir dle fe prefenter poQr reevoir le r
payement, & ceux quri lou aoient de
foder pour lUi. viter, les pOjirfuCes
quil pourrair fire ton 'rux., 11 vendra
au comptant ou ep lettesd e change fudr
Trance, endoffees par un Ncgocantr, fis
tetes de Negres chirpentiers, t& une N


0 -


cllBIBls~l~slllC~i~ .- .. ------ ~ ~C37;--~err~-~~=r=; -~_----1-1 ~--.--*-*li-~T-rr-~


I~r)l~ET;~=;S~;;i"-''~--T---irr ---~---rC-----C~~T--- ~-~-~I-- ~:~-~I~Ti~5~ *______~ ~IICIII~CICII i CICLI~3*l(er


"-" ~' -- "' -Y-i I .- - -~-


"~~fi~
3~C
:iii


- 0


i,
.. S








greffe couturiere, blanchiffeufe & bonne
mfnagere; il fera do tout bonne compo-
fition. II faut s'adreffer k M. Hallas:,
Nigociant & Dirt&cur de la pofte' A
I'Arcahaye.
M"' les creanciers de la fucceff-on de
feu M. Ahel Rey, vivant Habitant aux
Cayes, font pries de la part du Sieur
Nicolas Rey, fon fils, de vouloir bien
Sfaire paffcr d'ici au 1 du mois de Mars
prcchain, a M. dks-Rouandieres, Habi-
- tarnt,aux Caye, un cta de ce qui peut
leur efre du, tant en principal qu'inte-,
rets--& frais, afin de prendre avcr eux
ees arrangemnsconvenables pour liqui-
der cctte focceflion.
M. Turbc Belvue, Habitant en Plai-
ne, fe difpofant k partir pour France
par le premier convoi prie ceux-
qui il doit defc prefc-ter pour recevoir
leur payernent, & ceux qui lui doivent,
de lcolderineeflamment, pour tui .virer
ledifagr6ment dcs pourfuires qu'il ferait,
6blige de fair contr'eux.
MI les creanciersdcfedu Sieur Ltrche-
vIue, font prisdrs'tl O lrbierie .~er ias
prochiain, en 'taode ~de M Datay,
Procureur en cc Sidge, pour y recevoirl
rdpartition d'uneannnede ferme de l'habi-
ration dOpcndante decetr~ fucc-ffion, &
your fe .hojfir un fyndic pour la per-
ception & r uparition dae aneiesfi ivantcs.
.11 a it perdu le i: de ce-mnoss, ar
matin, dehcz M. Desbignons, Notaire
anu Porr- au -Prince, :la Place de
Valicre, uetpee t~ pognpee &,oquillle
dargemai aiifon' thhe Fe rappce pdasdu
am del fouvri r ier i quift ra'R C(uria
lame, dbt&icilie a Oritans. Ceux quaien
auront connaifance ont pries de la re-
xriettre k MIV Latochie &Htigon,; Ngo-
vians en cette viie, ait y aura recom-
penfe: 'is oit en butrie des ciaudierei,
'des grilles de fucrctide &- di vint de t4Ma
Aerg'i vendire.' -


Mt Farouilh, Curateur aux fuccerf
fions vacantes de la Jurifdi&ion de Jere-
mie, grant en cette quality celle de M.
4I Chevalier de Laurac Major &i Com-
mandant pour le Roi audit lieu, ptrvient
les crdantiers de ladite fucceffion, qu'il
fera le io Fevrier prochain la.rparcion
.des deniers provenans de Ia vente des
effers mobiliers de cette fuitccllcn, entire
cous les creanciers an marc la lI'Ire; ,il
privientren outre qu'il nT'y aura d'admis
a ladite reparttiton, que ceux dn. t les
tigers font paris c sentences exdqatoircs.
SLe Sieur' lDularier, fe difpofa nc. a
pair pour France,F pie ceux -qui lui
doivent de le folder, & ceux 4 qui ii doic
de fe pr6fenter pour recevoir !cur paye-
ment: il a r-vendre onze Nigres char.
premtiers, bons outvriers, depuis I'1e^ de
zoans jufqu'a j0; iFen ferabonhe corn-
pofition pour du comprant &lesvendra
enfemble ou 'rpardment. Sa demeure ef
. S. Michel,-paroil du Fond-des-
Negres.
Le Sieur Robinet, Ha'bitant 'a m Arca-
haye, done avis au Public, qu'il a ae
quis du S 1 Pierre Saulnier, par ate
paff0 chlez Me Leclerc, Not'aire a I'Ar-
caahaye, le 3 Odtbbre dernier, une Hat
bitation; & q'iien i-onf6quence, ceux
qui pourraient a~voirI hypothque 'avant
ladite acquisition; fonit pries 'de remetre
leurs tirres a Me: eclerc, Procureu. an
Port- au-P'rince, qu k M* C J. c haud .
-rocureur : S. Marc. :
S+ie fipoi, Cobdonnir,; ebdgaoe,
partantc pour Frtiace ,'ai m. iss 4 .Vr
prophain, pri k eux qui ilpetit devoir
de fe prefenter pour recevoir leur paye-
ment, ainfi que ceu xqui lui dqtveit 4
le folder inceframmen,, afin de luievite
le dfagrimen- de les porfuivre: il pr-
vient en outre que le prefent avis fera
inlid encore deux' foisW, & que-paffr ce
temps, il ne payera-aucun compete, i


IMP go 9wom "P. ""m




































I


ino'ms qu'il ne foit revAtu deta signature.
MS. Ceiches s fils aide, N. gocians
h Jacmel, fe difpofant a partir pour
France, prient cous vceux h qui its doi-
vent de fe prefenter pour recevoir lear
payment, & ceux qui leur doivent de
les folder ihcefl m ment, afin deleurdviter
le d6fagr&nrint de les pourfuivre.
SM-* Abeille & Guys, Ndgocians en
cette-ville, donnentavis queleur Socidet,
fous la raifon d'Abcille, Arnaud Q
Guys, eft, a computer du-zo du'cou-
rant, fous celle d'Abeille & Guys, a
caufe du dtces duSf Arnaud, don't ils
fontr-les executeurs -teflamenraires ils
prient en cette quality les perfonnes qui
avaient des affairs particulires avec l ui,
de leur en dinner communication.
'Mr* Barrere & Compagnie, en cette
villa, previennent le Public qu'ils ont
de fuperbe motue en boucaud, du bon
feuillard anglais, de fuperbe blanc de
baleine en caiff & d'exellknt tabac de
la Virginie"a vendre le tout h jufte prix.
Le S Pays, Gardich de la diftribu-.
tion des edux, L&dgane, partant pour
SFrance, price ceux qui lui doiventde le
folder, & ceux a qui il peut devoid de
fe prefenter pour recevoir leur payment.
Les SF's P/fquet & Guiliou, Nigo-
cians a I'Arcahaye pnt 'hionneur de
prCvenir. le- Public que le S' Pafquet fe
propofe de partir poir France parole
premier convoi; en confiquence il parent
les perfotnes qui leur doivent de les
payer le plutot poffible, .& i eles h qui
is 4doiventde dfe prefenter, elles front
gayees volonte,
,es c fanciers dela fuccelfion Goulot,
font prids de vouloir,bien communiquer
fans delai, M Daumont, Prodereur
'ei e Siege, leurs tires de creiattes, h
lv'efit deprbc'der a des arrangements de
tibtrarion aufi prompts que faiileq i
exi4cter.


/


A V VE af iDR s
Un Emplacement de 3opiedsde large'
fur 60 de profondeur, pres du board de
la mer, far la rue de Gorge, bari aux
trois quarts en un beau magafin en ma.
gonne & tout neuf, & un autre magon-
n- entire poteaux; le tout couvert ea
effenies. II faut s'adrefier M. Jogues,
Negociant aux Caycs.
Emplacement & Matfon tres-biea
batie & commode, fitu6s en cette vilte
rue de Vaudreuil, NO 52.; I'eau paffe
travers pour donner dans la rue Cefar.
S'adreffer an SS Labaflide, Marchand
en cette vile, on au S' Collomb, qui en
front bonne composition.
Un Terrain fitud dans leshauteirs des
Bretdlles, chemin de chaife, de la con-
tenance de it.t carreaux de terre S'a-
drefer h la veuve Loutia Ngrefle
Libre, Habitante an grand- Boucan,
quartierde -Mirebalais.
Un beau Bil!ard, tout neuf, debis
d'accajou, garnish de fon tapis de drap
vert, fes bills, queue, &c. S'adrefler
-au Sieur Groc, Menuifiei'Arcahaye,
qui indiquera re vendeur
A A. FFE M R. -
Une petite Habitation, fitur e dansles
hauteurs de cefte ville de la cohtenance
de zio pas de large, fur 5oo de'iaut4
borne au nord de la nomime Madelei,
ne, veuve Philipeiu, Ni greffe Libre;
1 I'eft, du nomm6i alone KNgre Libre;
& 'a I'oueft, du. S ArnaHd, aec tes
bttimens qui fint deffus: Ie conduit leau de habitation C' iavri4ne
la ville, paffe pres lefditct hiniens. Uhe
autre Habitation ituei au fond de iA
plaine da Cui de.-Saic de la contenan?
ce de 1 37 Etreauwde terreou environ;
grande parties en favanneun pen de
vivres & h laquelle l'eau eft attache;


----~CI~F-r~r~llrrr~lllTIc~-----
-C


I'I


-"-- ___ ----~~~~ --------I





-


bornde'al'e, de M. M caq.on & au nord
de M.Pere, avec tes b&timens qui font
deffus -: ainfi- que le. ,ot .fc pour-
S' 1 ,.... P o ur-
tai- &-comporte. S'adriefer k M. Lilai.
yois; N6gociant en cette vill fndi de
procuration du Proprittaire.
-.Une peite Habitation, firtue a Belvue,
Aiftante de trois lieue de cette vile, de
la countenance de 28 carreaux de terre,
aont cinq 1 fix en bois debout, dtablie
Irr vivres c borne d'une force; fur
-.lquelle il ya une grande cafe de trois
chambres, une galerie fur le devant,avec
*deux cabitAesaux extrrmitis, couverte
en paille; utn colombier, coQuvert en
pffentes; un magafin de. 4 chambres,
cuifiie, poulailler, cafes a Negres, &
un autre magadica de deux chambres: -le
rt~. covert en paillt. :Sadrefler. fur
ls liepyh'la veuve du eommt Moret,
propRrietai re qui y joindra quatre Nkgres
attacbhs h ladite place.
Une Habikation fitude le long de la
etivire-Froide; fur laquelle ly a :0o
pouffes de bananniers en plei rapport;
-lne cafe principal, diftribuie en nune
alle, deux chambres, un fillon a man.
ger, ia claire vole, & delay cabinets focus
le mrmenicomble; deux magains, une
cafe a irs & dleux co6loniers fans
pigons: ion pet ialleren chaife -par-
test. S'adrdreer a M. Frenaye de Fon
-tile, qui en fera bonne conpofition.
E"SC4uES EN MAiRO NNAGE.
,n-ols .i Mar dingop,, t.ampt
4NQ O ,,S an deffpas P, g -de
Jt.2 +- an ,: tile d'enyiroo pieds t-
pouce ,fe difahti ibre,. marron depuis k
ap: c de. e mois, Ch iiu qpi e auront con-
pitifjin p fon6 pris d'en donner avis au
Cu G4formse iaqtq aIqor dogi ierr di

s qui tf dit, Co61r, n-uaigl eft
;g, Praqu ier" ,i4 dri zi8 as S


part marront le .. d cea mols,.is wt
d'une vfte de f1i 4dpreuve, unee ulote
a pe pres pareille & une chemife blan-
che, ayanc fur lafigure & au cou des
marques de coups de fouet. Ceui qui en
aurofit connaiffance foit prids d'en don-
ner avish M. Chaineau, en cette ville,
Jean- Pierre, Congo, ctamp0 GULlLo,
HEM, taille de pieds i poiuces, ayant
les yeux gros & fleur.det&ce, r nei
large & .les Ivres grofles, tonnelier de
fon metier. Ceux qui en auront con-
naiffance font pri"s d'en, dinner avis i
M" Gudilemfrerres, arti Cayes.
Cupidmn, Congo, camp HA RMfFL.
1IN, g de z 5 ans, taille de pieds 3
pouces,- maron depuis le mois de Septem-
bre dernier, appartenant.a M. .fuguiiin
Vialle 'aJdrmrie. Ceuxquiw en auront
connaiffance font pris& den donner avis
au Sieur Petiton Navigateur, ou h M.
Pierre iobert, Negociant en cette. vlle
Michel; nation Macoua ~ g4d'envi-
ron 4o ans, taille e d pieds, ayant
btaucoup ie marques d, fon pays. &
Paul. Congo, agde de an, tille de
pieds 3 pouces, ayant la fire ronde,
de gros yeux& les chevy ux un peu roux,
tous deux dtampis OvE. Ceux qui en
auront connaifance font pries d'en don-
ner .avis fur I'habitation de M. Ogi,
Jacme. ,,
Un jeune Ngjre, Crole, rtampi. P
IMARTIN, taille de pleds, jol de
figure, marron depuise mois de Decem-
bre dernier. .Cetx qui en auront ton-
aiffance font pris d'en, dopuer avis a.r
S' Merceroni aind Charpenier enyVille.


Uup jeune Cheval_ bai tampd ,a ,
montoir Di & L, s'eft egar danscette
ville. Ceu qui en auront connaiffian
(pt; prids d'en. donner. avis: a + :0S
Merceron atnW, Charpentier en ville. .


.i
I .
, s+ '






*i
t~



1
(_
r


_J







[N 5.]3


AFFICHES


AMERICAINES


lu Mercredi


30


Janvier


zy8z.


N ETER'E S R 0 N S.
~~ES$AR0NS
Au F'o A hi ft entire la Geole, le
iz de ce mors, upidon, Congo, etampi fur
le fein droit LAND, age de zy ans, fe di-
fant appartenir a M. Prevot, aux Fonds-Bleus.
Le 4, Louis,Congo, etampe fur le fein droit
G N & fur le gauche illifiblement, age de 18
ans, fe difant appattenir a M. Coll/n, a Ma-
ribaroux.
Au Cap, eft entrei la Geole, le 14 de ce
mois, Janvier, nation Mondongue, etampe
fur 'eftomac illifiblement, ayant un collier
de fer & loreille gauche couple, age d'en-
viron 2 ans, de petite taille, lequel a dit
appartenir au Sieur Robert, Charpentier en
ville. Le ix, Marie-Louife, creole, etampee
illifiblement, agee de 30 ans, de petite taille,
laquelle a dit appartenir aux heritiers Lefevre,
au Quartier- Morin, arr&tee audit quarter.
Le j5, Jean-Louis, creole, fans etampe, age
d environ to ans, fe difant appartenir a Mag-
delene Efieve, Mi.L. arrete a la Foffette. Le
26, Bernard, creole, ctampe FRIGIEH, age
d'environ 1 zans, ayant un collier de fer, le-
uel i a dappartenir M. Frigier, au Morne-
Rouge, arrete en ville. Le 27, Ala, creole,
fans etampe, ayant un collier de fer a trois
branches, ge d'environ io ans, lequel a die
appartenir a M. de Miniac, au Grand-Boucan,
arret&e la Plaine-du-Nord. Le 18, Charles,
creole, fans etampe, age d'environ 14 ans,
de petite taille, fe difant appartenir a M.
Manuel, en ville, arrete a la Riviere-Salee.
ANIMAUX t PAVE S.
Au Fort-Dauphin, le 18 de ce mois, une
Jument fous poil rouge, etampee fur la cuiffe
du montoir L-dR, avec deux fuites, lune
fous poil rouge & I'autre fous poil gris blanc:
une autre Jument fouspoil gris blanc, 6tam-
pee fur flpaule du montoir R E, prete a
nettre bas. Le 21, an Bourriquet fous poil


brun, etampe illifiblement, pris a Ouana-
minthe, fuivant le certificate de M. Sainfon,
Exempt de Marichauff.e.
Au Cap, le 22 de ce mois, une Jument
fous poil rouge, court queue, etampie fur
la cuiffe du montoir N D, prife en ville.

SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront jeudi
31 du courant, au benefice de Mdc Dubuijon,
tne reprefentation de LA BELLE ARSENE,
Comedie-Feerie en quatre a&es, avec tous
fes agrimens. Entre le troifieme & le qua-
trieme ate, le Sieur Petit ex&cutera un nou-
veau Concerto du fameux Jarnowick, fon
maitre.
Les Comediens de Saint-Marc donneront
vendredi 8 fvrier prochain ( Abonnemens
fufpendus) au benefice dt S' Depoix, une pre-
miere reprefentation de LA COLONIE, Opera
bouffon en deux a&es, Mufique Italienne du
celebre M. Sacchini. Cette Piece fera fuivie
d'une premiere representation de JANOT oil
LES BATTUS PAYMENT L'AMENDE, Comedie
nouvelle en un a&e & en profe de M. Dor-
vigny, don't le fucces etonnant a etc afilur
a Paris par cent quarante reprefentations de
fuite. Le Sieur Depoix y remplira le r6le de
Janot.
Le meme lfoir Grand Bat.

NOUVELLES POLITIQUES.
Da Cap.
Les Papiers publics de la Jamaique, les
feuls magafins nouvelles qui foient parvenus
ici depuis long-temps, ne contiennent rien,
rien que des plaintes ameres fur la conduite
des Generaux & Miniftres Anglois, & des
railleries affez piquantes fur finadion des
formidable Flottes de leurs ennemis, foit ent


- "' -~ --


MWM0


:t:


_~_ ~_


r









Europe, foit en Amrique. Ce n'efl pas A
nous a les contredire. Ces Papiers percent
auffi la nation Angloife & meme fousla date
du 2z decembre dernier de 'efpoir chithri-
que, conqu & nourri depuis long-temps, que
la Ruffie enfin prendra part A la guerre & fe
declarera pour eux. Rien ne peut mieux nous
raffurer fur ce point quela fuite du coup d'oeil
rapide que nous jetons fur fEuiope.
Le Nord de cette parties du monde eft
peut-etre le pays qui doit trouver le plus d'a-.
vantages & d'avantages reels & conftans dans
la fciffion de FIAmerique feptentrionale avec
la Grande-Bretagne. C'eft la que les guinees
Angloifes vont fe repandre pour des bois de
conftru&ions, pour du fer, du goudron, &
pour generalement prefque routes les muni-
tions navales que cet Empire tiroit prcedem-
ment de fes Colonies & payoit efn denrees
de fon cru ou de fes manufactures, en pro-
dutions de fon commerce immenfe, & fur-
tout en frais de gouvernement & de protec-
tions. Eft-il probable que la Ruffle par une
intervention injufte fe prive de pareils avan-
tages, & veuille cooperer en rien A fire ren-
trer les Colonies Angloifes fous le joug ?
D'ailleurs la Ruffie, ce coloffe tire de la
pouffiere par Pierre premier bauche par
Elifabeth, n'eft pas autant qu'on le croit per-
fedionne par la femme celebre qui regne
aujourd'hui. 11 eit loin encore d'etre pour
nous fi redoutable. La Ruffle a des deferts
immenfes A peupler. Les payfans y gemiffent
encore fous le fervage feodal, & par conf&-
quent Flagriculture .languit. Les arts appeals -
a grands frais des autres pays femblent, ne
pouvoir fe naturalifer fur ce fol ingrat. Le
commerce dans les villes eft embarraff6 par
mille entraves, le Gouvernement ef lui-meme
le premier marchand i en un mot, les Seigneurs
y font trop puiffans & le people encore trop
degrade. Sans doute le g~nje de Catherine
corrigera fucceffivement, fi elle en a le temps,
les defauts effeniels aneantira les chains,
ouvrira des canaux au commerce. Alors la
Ruffle pourra, fans danger pour elle-meme,
avoir quelque influence dans les affaires poli-
tiques & de commerce du Midi de 'Europe:
mais jufqu'a cette epoque, qu'on doit voir
dans un avenir lointain, il eft vraifemblable
qu'elle s'interdira toutes entreprifes vaftes dans
des contrees eloignies, qu'elle s'occupera de
fa navigation fur la mer Noire, qu'elle cher-
phera a mettre A profit toutes les reffources


que uii offrent le Don & le Nieptr, & qu'elle
s'inquietera peu quels marchands, Anglois,
Francois on Ameticains, voitureront de fin-
digo & du tabac dans les marches de l'Europe.
Dans fon voifinage le Danemarck profit
adroitement des demeles aduels. Ses Ports
fur la Baltique, fes Colonies aux Antilles font
autant de forces fcondes de richeffes que
la neutrality augmente, & qui diltribubes par
mille & mille canaux vivifient fenfiblement
la maffe li long temps engourdie de cet
Empire que les Chriftiern avec leur verge de
fer n'avoient fait qu'appauvrir & ruiner. Un
traite de commerce equivoque entire vet Etat
& la Grande-Bretanne avoit donned r&cem-
ment des foupcons aux Puiffances de la Mai-
fon de Bourbon. L'Efpagne fur-tout en avoit
temoigne fon mecontentement d'une maniere
expreffive; mais d'apres les explications que
la Cour de Copenhague a donnees au :Ca-
binet de Madrid ii paroit qu'il ne refultera
de ce trait rien qui puiffe engager les Flottes
Danoifes a fe joindre aux Vaiffeaux Anglois
ou Francois pour les manoeuvres a fire dans
les mers d'Europe & d'Amerique.
La Suede s'offre enfuite a la vue. Forte &
brilante fous Guitave-Adolphe, elle donna
des loix a PAllemagne, r6gla le fort de 1'Eu-
rope en combinant fes forces militaires aux
forces politiques de la France, mdes par le
Cardinal de Richelieu. Elle jouit encore d'un
eclat ephemere fous FAlexandre du Nord;
mais malheureufe pour avoir eu des Rois
qui n'Ctoient que guerriers, du defpotifme
militaire elle tomba dans fIanarchie. La foible
main des fucceffeurs de Charles XII ne put
supporter le Sceptre; les Sujets fe plaignirent.
Audace d'un c6t., foibleffe de Pautre, hypo-
crifie dans les deux parties ; voila ce qui a
cara&erif6 pendant plus d'un demi-fiecle ce
fchifine national. Sortie enfin depuis huit ans
de cet etat de crife, la profp6rit: publique
renait par les foins du Prince devenu maitre
abfolu, & certainement Guftave n'ira pas la
compromettre en renoncant-a la neutrality.
11 fait que la guerre eft un fliau qui kcrafe
egalement les vainqueurs & les vaincus, &
que la Suede n'a befoin pour s'enrichir que.
de profcrire de' fon fein le luxe & les fuper-
fluites, & d'exporrer elle-meme chez 1'etran-
ger les prodidions de fon fol.
Ces trois Puiffances d'ailleurs ont adopted
un f)yt~ree & des idees fi pacifiques, qu'apres
avoir figne entire elles en 1780 un traits de


j


i :r 'lt









neutrality armie, auquel la Hollande avoit
accede, elles ont jufqu'a present refuef de
proteger le commerce & les poffeffions Hol-
landoifes, attaques par-tout en 1781 par les
forces Britanniques, quoique les Etats-Geind-
raux aient reclame vivement & conflamment
les fecours flipulds par cet accord. De forte
qu'on doit regarder le Nord de l'Europe en
general comme plus difpofd preparer la
paix par fa mediation, qu'a etendre les maux
de la guerre par fon union a une ou a' Pautre
des Puiffances belligdrantes. Les difpofitions
font-lles les memes a Vienne & a Berlin ?
Cleft ce que nous verrons la femaine pro-
chaine, a moins qu'il ne nous vienne quelque
chofe des Ifles du vent o~ M. de Graffe epie
FAmiral Hood, tandis que M. de Barras
attaque Saint-Chriftophe.

Copie de la Lettre de MM. DE LILANCOUR
& LE BRASSEUR, a MM. les Commiffaires
nommes -dans i'affemblee de Paroijfe du x8
mars 1781.
Du y5 janvier 1782.
Nous n'avons pas perdu de vue, Meffieurs,
les reprefentations que vous nous avez faites
dans la derniere affemblee de Paroiffe rela-
tivement au logement des gens de guerre:
nous avons fenti, d'apres les memoires que
vous nous avez communiques, que quoique
les habitans ne fupportaffent pas entierement
le fardeau de ces logemens, il leur en coutoit
neanmoins chaque annie une fomme tres-
confidrable don't nous convenons qu'il ell
jafite de les exempter:
Nous avons examine d'un autre cote la
modicite du traitenient que le Roi accord
afes Officiers, & Fimpoffibilite oi ils alloient
fe trouver de pouvoir prendre des arrange-
mens de gre a gre avec les habitans.
C'elt pour parvenir, Meflieurs, a concilier
ces deux interests qui follicitent egalement
notre juffice, que nous nous fommes deter-
mines i louer des maifons au compete du Roi
pour les Officiers qui voudront dtre logs en
nature, & augmenter, fuivant les grades, le
prix du logement de ceux qui voudront le
recevoir en argent. II a tr decide qu'au moyen
de cette augmentation, ,les Oficiers n'obtien-
dront plus d'ordre de rigueur que dans des cas
de foule indifpenfables, qui ne peuvent etre
que momentanes & inevitable en temps de
guerre.
En faifant fair, Meffieurs, a Sa Majefli


un sacrifice auflu confid&rable, nous efperons
que MM. les habitans reconnoitront affez les
motifs d'intigrit6 qui nous animent, non-
feulement pour ne pas fair fortir MM. les Offi-
ciers qui font ddja logs mais encore pour ne
prendre avec eux que des arrangements raifon-
nables fur le prix de leur loyer. Vous fentez,
Meffieurs, que s'il en etoit autrement nous
retomberions dans les memes inconveniens
que ceux qui ont deji exiftes, & qu'il nous
feroit impoffible alors de ne pas faire fire
par autorite ce que nous ferions tres-flattes de
ne devoir qu' hla conciliation.
Nous vous prions, Meffieurs, de rendre
cette lettre publique & d'en donner lecture
dans une affemblee de Paroiffe qui fera con-
voquee a cet effet.
Nous avons 'honneur d'tre, &c. ,
Les Commifaires des hfabitans proprie'taires
des maifons de la Ville du Cap, profitent avec
empreffement de la pernrifflon de rendre cette
lettre publique. I/s y trouvent advantagee de
publier ainfi les premiers les jufles fentimens
de reconnoijfance don't ils font penetres & qui
font dus aux vues bienfaifantes 6 patriotiques
de Mejjieurs les Ge'neral & Intendant.
IIfe fera dimanche 3 de fevrier, a l'zifue
des Vipres, une ajfemblee 2 la Paroiffe de cette
Ville ; Mefieurs les habitans y font invites,
pour prendre ledure de ladite lettre & deliberer
fur cet objet.

Demand interefante pour humanitye.
Les accouchemens laborieux font-ils plus
difficiles en ce pays qu'en Europe? Non : la
nature ett la meme par-tout. Le climate les
rend plus heureux; mais la pratique eft diffe-
rente: car fi P'on confulte Smellie, Devintere,
Roydrere, Lamote, & toi refpefable Le-
vrette, combien ne gemiroit-on pas de voir
cette horrible pratique que l'on met en ufage
dans cette Colonie, qui 'nonfeulemtent faith
perir fenfant, mais encore la mere Un
crochet porter imprudemment dans le corps -
d'une malheureufe qui ne peut accoucher que
par operation cefacienne; reffource que P'art
nous procure pour.celles qui font mal con-
formees : au moins a-t-on Pavantage de fauver
l'ehfant & tres-fouvent la mere. Si art avoit
indique d'autres moyens que je ne connuffe
pas, plus faciles & moins meurtriers, je vous
ferois tres-oblige de m'en faire part pat la
mAme .voie.


*9


___ C-_~_Cc--------^------~--` II~-~ --I --- I.- -~-----mn;-~-., ~









AVIS DIVERS.
M" les A&ionnaires du Spe&tacle font
pries de fe trouver ou fe faire reprefenter.par
des fondes de pouvoir 1 'affemble qui fe
tiendra dans la Salle du Spe&tacle dimanche
3 fvrier prochain, a neuf heures du martin.
It eft effentiel qu'ils fe reuniffent tous pour
prendre un part certain relativement au Spec-
tacle pour fannee prochaine.
Les h4titIers du feu Sieur Claude Aubourg,
d&cede fur fon habitation du Grand-Boucan
le 31 decembre dernier, prient routes les per-
fennes qui font en relation d'affaires avec ledt
feu Sieur Claude Aubourg, foit qu'il leur foit
dti, foit qu'ils aient des papers i lui, d'en
donner connoiffance a M" Perier aine, Pro-
cureur au Cap, ou a M' Boifer, Notaire au
Dondon, afin de pouvoir prendre des arran-
gemens.
Les Crianciers de M. Raimon Laville font
pries de la part des Sieurs Friou & Defquilbe,
leur Syndic, de venir recevoir le montant de
la r6partition qu'ils ont faite le zz de ce
mois.
La fociete de MM. Lefevre & Vayton
eixnt expire le premier feptembre denier,
M. Lefevre prevent le Public qu'il refle
charge de la liquidation. 11 prie les perfonnes
mni out des comptes a regter de fe prefenter
inceffamhment, & de payer ce qu'ils doivent,
foit a la fociete, foit a lui perfonnellement.
M. Lifevre donne audi avis qu'il part pour
France par le premier convoi, & qu'il a cede
ton magafin au S' Termelier & a fes neveux,
fous la raifon de Termelier & Compagnie, a
computer du ier du present.
Le Sieur Laboubee, Marchand au Cap, fe
difpofant a partir pour France par le premier
convoi o prie les perfonnes qui il peut devoir
de fe prefenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui Ipi doivent de le folder, afin de
lui viter le dCfagriment de leur faire des
frais.
Le Sieur Neveux, Habitant au Trou, par-
tait pour France par le premier convoy, pour
caufe de maladie, prie les perfonnes a qui il
peut devoir de fe prCfenter.pour recevoir leur
pavement, & ceux qui lui doivent de le fa-
tisfaire.
.Le Sieur Moncion, Guildivier au Trou,
fe propofant de partir pour France par le
premier convoiw price les petfonnes a qui il


i


peut deoir de f prefenter pour recevoir leuw
pavement, & ceux qui lui doivent de le folder
Inceffamment.
Le Sieur Taiffaint, dit Fournier, Charron
& Machoquier au FoffG de Limonade, fe
difpofe a partir pour France par le premier
convoy.
On trouve a 1Imprimerie Royale du Cap
la Pommade a dartres, de. la composition du
Sieur Dupuy, Habitant au Gros-Morne, don't
Iefficacite eft reconnue depuis long temps
dans cette Colonie. Ce fpicifique gueri ra-
dicalement toute efpece de dartres, quelque-
inveCteres qu'elles foient, en fuivant exate-
ment la maniere de s'en fervir. Le prix eft de
30 1. le petit pot.
NAYIRE EN CHARGEMENT.
Le Riflechi, de Bordeaux, Capit. Cheret,
connu pour bien marcher, des plus folides
& bien armed, partira au premier convoi.
Ceux qui voudront y paffer ou charger a fret,
sadrefferont audit Capitaine, en fon magalin
rue du Gouvernement.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Griffe nomme Charles, creole de la
Guadeloupe, peintre de fon metier taille de
Spieds 4 1 pouces, Ctampe A. LEMAZU-
rier, eft part maron dans la nuit du zoan 21
de ce mois. Ceux qui le reconnoitront, font
pries de le fire arreter & d'en donner avis a
M. Lematurier, Peintre, fur la place d'Armes:
il y aura recompenfe.
Un Negre creole, nomme Claude, fans
Ctampe, taille d'environrj pieds i pouce, nez
aquilin, ellt parti maron le z.' de ce mois.
Ceux qui le reconnoiront, font pries de le
fire arreter & d'en donner avis a M. Martin,
demeurant vis-a-vis le Bureau des Claffes : il
y aura une portgaife de recompenfe.
MULES PERDVES.
II a ete enleve du 16 au 17 de ce mois,
des favannes de M. Cebert, a Artibonite,
par deux breches qui ont etc faites a la haie
a ce fujet, trois Mules bleffies fur le garrot,
etampees CEBERT, fune fous poil fouris,
I'autre rouge & la troifieme brune. Ceux qui
en auront connoiffance, font pries de les fair
arreter & d'en donner avis a M. Cebert, fur
fon habitation, ou a M'" Fefchenx 6 Pinaguy,
au Cap: il y aura ricompenfe.










SUPPLEMENT


AUX


AFFICHES AMERICAINES


Du Mercredi 30 Janvier


' V E R S.-.

S CrCancers de .fucceflons defeu M.
Rey de 4 de eynaud font pries de la
part de de Montalibor de fe trou-
ver mardi y fivrier prochain dans 1'etude de
Me Grimperel, Notaire general du effort du
Confeil, neuf heures du martin, pour dli-
berer fur a, maniere 'la' plus prompted & la
plus convenable de liquider lefdites fuccef-
fions. Ces MM. prient auffi les perfonnes:
qui out des papers ou des affaires de Mde
de .eynaud, de vouloir bien en donner con-
noiffance Mc Grimperel.
Deux Negres qui portoient chacun un fac
de cafe, ayant rencontre la Police fur le che-
min de la, FofTette, fe font fauves dans les
mrnes apres avoir, jete les deux fats de cafe
avec iept autres vides, le tout marque L F.
Ceux a qui ils appartiennent peuvent s'adreffer
a M. Careyre, Infpedeur de Police, qui les
leur remettra en payant les frais du prefent.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Guildiverie neuve de <6opiedsde long,
avec une chaudiere de quatre barriques, toute
neuve; trente pieces de quatre, don't moitide
neuves, faites de bois du pays ; puits, dalle
& uffenfiles tout neufs j ladite Guildiverie
fife au Haut-du-Trou, a 'Accul-a-Conit,
dependance, du .Fort-Dauphin A vendre ou
faire. fcete avec le Sieur Trefelc dit Tou-
lou fe, qui lon.s'adreffera furledit lieu;
Une Habitation de 4 carreaux.de terre,,
don't environ zo en bais debut, fife au Co-
rail du Port-Margot, ditante d'une lieue de
I lembarcadere dudit lieu fur laquelle ii y a
une indigoterie,- plufieurs. cafes .A Negres,
une. pour. loger les Blancs, une. tres-belle ri-
viere &,une fvanne fifceptible d'y fair une
belle hatte. 11 faut s'adreffer M. Prouf ,
au Boucan-a-Michel.
Une Place fife au Boucan-Richard, Paroiffe
du Gros-Morne, fur le haut du Gros-Morne


meme, de la contenance de mille pas en carr,
tout bois debout en chapelets & quelques
gros bois, n'y ayant.que fix carreaux d'.tablis,
dontla terre eft une des meilleures qu'il y ait
dans toute la Partie du Nord, puifque les
cafes qui y font plants depuis dix ans, font
de 8 a 9 pieds carries, & qu'il y en a environ
8 mille pieds en rapport qui donnent toutes
les annees dix-huit & vingt milliers de caf6e
avec toutes fortes de vivres, une petite fa-
vanne, une grand'cafe de 40 pieds de long
fur iS de large, divifle en une fall & deux
chambres, couverte en paille, poteaux en
terre, & trois cafes a Negres. Cette Place eft
diflante du Port-Margot de 9 lieues, 7 de Fen-
trepot & 8 des Gonaives, chemin de cabrouet
a une lieue. On s'adreffera au Sieur Arnaudet,
Habitant aux Gonaives, quarter de la Bran-
de, qui en fera bonne composition.
Une petite Place appartenante A la fuccef-
fion du feu Sieur Leonard Taugin, fituee dans
le morne du Cap. Ceux qui voudront en
faire l'acquifition, pourront s'adreffer a M s
Mefnier freres & Chaudruc qui en front
bonne composition pour du comptant. Vou-
lant terminer les affaires de cette fucceffion
en confequence ils prient ceux qui peuvent
lui devoir de les folder inceffamment, pour
leur eviter la mortification de fair des frais
qui tombent toujours en pure perte aux de-
biteurs.
Excellent Vin Vieux de PHermitage, a fix
portugaifes la barrique, chez Mrs Rabafreres
& Compagnie.
Un fuperbe Cheval Efpagnol &.un Anglois
auffi tres-beau. 11 faut s'adreffer a M. Vivief,
fur la place d'Armes.
M. Antoine, demeurant rue Notre-Dame,
.pres le bord de la mer, fait favoir qu'il part
pour France avec fa femme par. le premier
convoi. 11 prie les perfonnes A qui il peut
devoir de fe presenter pour recevoir leur paie-
ment, & ceux qui lui doivent de le folder
inceffamment, faute de quoi il fera force de
prendre les voics de droit. --- 11 faith favoir


z182.


~s[l~s[B~ ------------------------- ------------~-~~~-"~-LI-


I. [N" s.i


I .I I I


#5








aufli qu'il a deux Negreffes nourrices a ven-
dre, 'une ayant une petite Multreffe ge'e
d"environ cinq ans, avec un petit Mulitre de
huit mois, & autre Negreffe ayant une petite
Mulitreffe ge'e de deux ans & demi, avec
un petit Negre de quatre mois.
M. Moreri a Ihonneur de prevenir le Public
quil a diffous fa fociete avec M. Delmzas
famedi dernier; qu'il eft feul charge du ma-
gafin, des marchandifes, des recouvremens
& de la liquidation des dettes. II prie en con-
fequence les perfonnes a qui il eli du de lui
communique leurs tires dans l'efpace d'un
mois, faute de quoi il ne fera plus tenu a les
payer. II continue fon mime commerce, & a
a vendre du Vin rouge en barriques, Vin
blanc er demi-barriques, Vin rouge & blanc
en caiffes, Savon, Huile en bouteilles & en
caves, Chandelle, Bougie de table, Fil a
voile, de Rennes, Royale, Mouchoirs, Toile
rouffe, Brin & autres groffes tiles. II occupe
la meme maifon, rue du Gouvernement &
des Religieufes.
Le 4 de fivrier prochain, ii fera procede
pat MM. les Officiers du Siege du Fort-
Dauphin & a la requite de M' Delavaud,
Curateur aux fucceflons vacantes du effort,
grant celle du feu Sieur Boulaud, vivant
Machoquier en ladite ville, a la vente &
adjudication de differentes marchandifes de
quincaillerie & mercerie, deux Soufflets de
forge tout neufs deux grandes Enclumes
neuves, trois grands Etaux, neufpaquets de
Limes afforties, tous les outils neceffaires &
en bon 6tat pour la forge & machoqueterie,
beaucoup de Fers en barreaffortis, un Tour-
nebroche, quatre barriques de Charbon de
terre, & du Linge l'ufage dudit feu Sieur
Boulaud.
Le Siear Pavier, demeurant rue S. Simon,
au Pavilion Americain, fera vendre famedi
9 de f6vrier prochain, a la Barre du Siege
Royal, une Maifon dite la Folie-Pavier, batie
fur un petit terrain provenant de la vente de
M~ Martin Souffriere, fis au-deffus de la Pro-
vidence, fur le chemin de la Bande-du-N ord,
&.borne d'un c6te de Md' veuve Petit. 11
laiffe ladite Maifon fournie des uftenfiles pro-
pres au jardinage, don't oh pourra voir la note,
ainfi que 'adle & plan d'arpentage, en allant
'


la vifiter. Si quefiu'un fouhalte sarranger a
flamiable, le Sieur Pavier eli difpof6 a en faire
bonne corrpofition.
Le Sieur Michel done avis qu'if part pour
France par le premier convoi. II previent le
Public qu'il ne doit rien a perfonne, & prie
ceux qui lui doivent de le payer ou de prendre
les arrangements tes plus convenables. II pourra
ceder le bail de f'appartcment qu'il occupe,
rue du Morne-des-Capucins, le ij di mois
prochain, ~ la perfonne qui voudra l'indem-
nifer des reparations qu'il y a fait faire, def-
quelles il fera bonne composition, faifant
vendre ledit jour iy du prochain, a I'enchere,
tous fes meubles dans ledit appartement,
confiflans en un bon Lit de perfe, Armoires
d'acajou, Trumeaux avec leurs tables de mar-
bre a pieds dores, Pendule, Tables d'acajou,
une collection de Tableaux points en France,
plufieurs Gravures choifies a cadre dore,
Linge de table-, Drap de lit, Batterie de chi-
fine, Service de porcelaine, Couverts d'ar-
gent, Bijous de plufieurs efpeces, &c. &c.
II vendra en outre a Pamiable & pour du
comptant, un bon Negre cuifinier, deux Ne-
gres domelliques, don't un perrucuier, & une
.Negreffe nourrice avec fes deux ehfans Mt-
latres.
11 fera proce de la requete de M. Delaire,
Negociant au Cap, fur l'habitation, de M"
les heritiers Narp, an Terrier-Rouge, a la
vente & adjudication au plus offrant & der-
nier enchEriffeur, le 18' fvrier prochairn, de
divers Meubles meublans, Argenterie, Bi-
jous, Chaife roulante, Linges, Lits, Cochons,
Moutons, Cabris & autres effects, a la charge
de payer comptant.

A A F F E R M E R

Une Maifon fife l'embarcadere de Li-
monade, confiftante en fix chambres hautes,
une halle d'environ 8y pieds de long, une
chambre de zo pieds carries, un corridor,
une galerie haute & baffe, avec deux cuifines
& une grande cour, le tout a louer prefen-
tement. R1 faut s'adreffer au Sieur Dechevery
pere, audit embarcadere de Limonade, ou ait
Sieur Deckevery fils, demeurant. au. Cap,
maifon de M. Languedoc, rue Saint-Louis.


I *I /- v -


Par Permtyion de .MIM. les Gineral & Intendant,
"_ 1- [_ II- -,I -- - - -.--- IIII I'1 I ll Il I II


DE L'IMPRIME'RIE ROYALE DU


_~~_~_~__ _~_~_~~_ __~~_~__:_~___~~ ________ ______~~_~ ________~_____p~p~p~p~p~p~p~


CAP.




- ..... M..


(No )


SUP


P


L M


E


N T


AUX


AFFICHES


AME RI


CAINES.,


amedi


z Fevrier 178z.


MA R RO-N S.


ASAINT-MARc, le 9 du mois der-
nier, eft entrd la Geole, Jacques,
Nago, etampe fur le fein gauche PB,
age de 30 ans, taille de 5 picds; fe difant
apparcenir au S Jorbet, Caboteur au.
Port- de.- Paix : le 1 3, Jean -Pierre,
Creole, etampd fur les deux feins & fur,
les deux 6paules SENAC, au-.de(fous
PTGOAVE, ag6 de 30_ans, taillede
I pieds, fe difant apparcenir. VM.Senac,
Habitant au Petit-Goave.
AU POiRT-AU- -1RINCE, le I4d-
mois dernier, Andr nation Adia,
fans etampe, agd de 2. ans, marque
de petite verole, ayant une empcreauu
pied drit, fe difant apparcemr a ['ha-
bitation Gorman : le 19, Jacques,
Copgo, etamp4 DUPLAIN, fe difant
appartenir-h M. Dubila, Habitant au
Grand- Fohds.


AN I MA U X


APA Vr S.


Au PORT-AU-PRINcE, le 26 du
noois dernier, ii adt conduic hla Geole,
une Jument fous poil rouan, drampee
IB, au deffous JCL : le 30, un Cheval.
fous poil gris, tatup du cot6 du mon-
toit d'une 4tampe efpagnole n tr4s -


P o 0 S
Pain d'un t i /
Pain d'un e:c n. i *. i


N.


mriauvais cat u n Che valentier, fous pi#'
rouge, itampe GB ; un Cheval focus ppil
bai, rampd fur la cuiffe du monrot,
iilifiblement; & un Chevalfous polgris,
ayanc du cotd du montoir des marque$
efagnoles.

SPECTACLE E.
Les Comediens du Port-auq-Prin
donneront, Mardi prochain r de ce mois
(au bhnefice du Sieur Fligre) une pre.t
miere Reprffentation de LA PRISE DR
DE LA.GRENADE oU- I'Imprompt t
de la Guerre & de l'Amour, Com6dieC
diverciffement en deux a&es & en profe,
dci- Cllot d'llrbois, mrl&e de chants,
de d.anes & de vaudeville, j.oude ave?
fuccs fur tous les Thrtres de Province,
Cette Pikce fera oraee d'upe nouvellU
decoration, reprdfentant le Fort de 1I
Grenade. Le coup de Thditre de la
derniere fcene, ex6cut a.vuep, offrir -
au x yeux des Spe&ateurs le Port de la
Grenade avec. cons les Vaifeaux de
I' Efcadre Franqaife, & du oCt di Fort,
1' icuffon de France en tranfparat, fut,
un arc de triomphe d6core de fleurs4A
lauriers,. (ette Piece fera pr4c&de. d
L'AM I T1 A L'A PR EFVPE OpeEa etr
deux a&es, de MI. AMlrmontet, Mufique
de M. Gritry ; dans lequet le Sieur;
Fligre remplira l i6le d4 M.zaire .d


NEGRES


once.


--- -- -------- -- - -- IIIIIIIIL
~-~rr Irr~r~i _~~lllllr~L)rri~iil~~ ~____ ~-*i~r~llr~' P~ L';'I--d(l


~i~Jh








Mufique, &accompagne a fur la Harpe
la- grande ariette, du Dieu d'amour en
bravant la puiffance. Entre les deux
Pieces le Sieur Fligreexdcutera plufieurs
Solo de Clarinette, Violon, Harpe &
Clavecin.
II [ .. .. -- I


AVIS


DIVERS.


M'r les creanciers de la fucceffion de
feu M. Abel Rey, vivant Habitant aux
Cayes, font pries de la part du Sieur
Nicolas Rey, Ton fils, de vouloir bien
faire paffer d'ici au 1i du mois de Mars
proehain, A M. des Rouandieres, Habi-
tant aux Cayes, un Ctat de ce qui peut
leur dtre dfi, tant tn principal qu'inta-
r&cs & frais, afin de prendre avec eux
des arrangemensconvenables pour liqui,.
der cette fucceflion.
M. Turbe Belvue, Habitant en Plai.
ne, fe difpofant h partir pour France
par le premier convoy prie ceux
b qui il doit defe prefencer pour recevoir
leur payment, & ceux qui lui doivent
dele.folderinceffamment, pour 'iui virer
le defagriment des pourfuites qu'il ferait
oblige de faire contr'eux.
M< 'les crianciersdefeu Sieur Larche-
.eque, font pridsde s'affemblerle ier Mars
prochain, en l'&ude de M- Dutaya,
Procu.reiuren ce S'ige pour y recevoiria
r4partition d'une annie de ferme de l'babi-
tation d'ipendante de cette fucceflion, &
pour fe choifir un fyndic pourla per-
ception & r6partition des andesfuivanrtes.
'Ie Sieur 'Dulaurier, fe difpofant H
partir Bour France, .prie ceux qui hui
doivent dele folder, & ceux h qui il doit
de fe prefenter pour recevoir leur paye-
ment : il a a vendre onze Negres char-
pen'iers, bons ouvriers, depuis P'age de
zoans jvfqu'a 30; il en fera bonne com-
pofition pour du comptant, & lesvendra
pefimnble on fdpardment. Sa demetire ef


h S. Michel, paroiffe du Fond-des-
Negres.
Le Sieur Robinet, Habitant a I'Arca-
haye, done avis au Public, qu'il a ac-
quis du St Pierre Saulnier, par a&e
paif chez Me Leclerc, Notaire a 1'Ar-
cahaye, le 3 O&obre dernier, une Ha-
bitation; & qu'en confequence, ceux
qui pourraicnt avoir hypotheque avant
ladice acquisition, font prids de remettre
leurs tires h Me Leclerc, Procuredir au
Port-au-Prince, ou h NMt Jochaud,
Procureur S S. Marc.
Le S' Bacou Cordonnier 'a f ogane,
partant pour France au mois de Mars
prochain, prie ceu a qui il peut devoir
de fe prifencer pour recevoir leur paye-
ment, ainfi que ceux qui lui doivent de
le folder inceffammenc, afin de fuievicer
le ddfagrimentc de les pourfuivre: il prd-
vient en outre que le pr6fent avis fera
inflr mneore une fois, & que paff ce
temps, il mec payers aucun conmpte,
moins qu'il n fUoir ievtoudefa fignature,
Le Sr Pays, Gardiep de la diftribu-
tion des eaux, Logane, parteant pour
France, prie ceux qui lui doivent de le
folder, t ceuix a qui it peut devoir de
fe prdenter pour recevoir leur payemenr.
Les creanciers de la fucceflion Goulot,
font pries de vouloirbbien communique
fans dalai, I M' Daumont, Procureur
en ce Siege, leurs titres de crSanc.es, .
Ieffet de proceder a des arrangements de
libation, auffi prompts que faciles B
ex4citer.
Madame veuve Boigffnniere des Sa-
lines, prie MS fes creanciers & ceu.,de
feu ton mari, de vouloir bien Ce trouver
le lundi que lon comptera I8 de ce
mois, huit heures du martin, en l'itude
de M M'ichel, Notaire enceette ville
pour y d6librer fur les moyens les plus
convenables a leur procurer leur paye'-
ment.


,,_l,~_r~rr~r~----~--


' "/ i
' -


;1
'F
~I

-I
I r
,1
c

.i
,I







itat des Ndgres paves qui dolvent
etre vendus le z Avril prochain a
la Barre du Siege Royal du Peti.t-
Goave.

Du 6 Oobre x78i, Pierre, Con-
go, 6tampC fur le lein droit TOLLOT,
&ge de 3oans, taillede $ pieds.$ pouces,
fe difant de l'habitation Boniolle h
Liogane.
Du zz Jean- BaptiJfe Crdole.,
&campefur le fein droic PTAUPRINCE,
Sg& de z5 .ans, taille de 4 pieds 8 a to
pouces, ayant beaucoup de cicatrices fur.
le dos, fe difantappartenir au Sr Barthe-
lemi, Machoquet au Port au Prince.
Du do, Andre', Nago, ~rampd fur
le fein gapcheQATY, age de z2 a 30
ans, taille de 5 pieds, fe difant apparte-
nir a M. Chevalier, Habitant a. Nipes.
D Du 6 Dicembre, Lagrandeur ,
Creole, 6tampd IDY, autant qu'on a
pu Ie diflinguer, Aig de 18 zo ans,
taille de '4 pieds Io l.6uces, ayant une
1vefre bluee& parlant bon frangais, fe
difant appartenirau S' Fran9'is, Pe-
cheur a S. Marc, ci- devant au Sieur
tnraud.'
Du 2.8, Pierre, Bibi, .tampd fur le
feindroict :VHd,-autant qu'on a pu
Je diftinguer, & fur -le gauche illifible-
ment, ag -de i ans, fe difant apparte-
iir au feu S' Hape, Habitant a Nipes.
Et un N.egre, une Ndgreffe & eune
Ndgritte appartenant Madame de
n ;idoufe,; Habitante au Petit -Goave.

A AV k N R .

Srjne Habitation de la countenance de
'oo carreaux de terre, fitude a deux,
lieues du Petit Goave une lieue &
demi du chemin de voiture, le refle pra-
tiquable au cabrouet en le travaillant,
parcie du terrain convenable a la culture'


,,,..

_iP


Q
r
i
r

d


del'indigo, le refie en cafe; fur laquel4e
il y a un ecang d'environ 0oo pas de
circonfirence, litud dans on local de 4or
carreaux labourables & propres a I'indi-
go, & de l'eau dans routes les parties de
I'habitation : ii y a en outre 40000 pieds
de cafd de 2. a 30 ans, une banannerie
pour nourdr 100 Negres: les erabliffe-
mens confident, en une grande cafe de
80 pieds delong fur 44 de large, y com-
pris deux galerics rapportdes, de xI pieds
chacunes; ledit baciment en bois equar-
ris, fur feulage, couvert en eflences,
carrele & planche'id en planches anglaifes
blanchies & embouffetces; un magafin
de Ioo pieds de long, fur zo de large,
fonce en planches de fciage, couvert en
effentes & entourd en planches de pat-
miftes, avec une galerie devanr, de huic
pieds; un magafin de 24 pieds de tong;
fur iz de large, encdurk en planches de
palmilfes, & covert en eflenres; une
cuifine de 21 pieds, fur. 6, couverre en
effentes, & entourde en planches de pal-
*mifles, dans laquelle il y a un potager
& u four; une cafe pour l'Fconome, i
colombier : le tout couvert en paille; 4
indigoteries battantesavec une machine a
mulet, toute neuve; deux glacis de too
pieds de long, fur 4.0 de large; un foulr
a chaux en maconne, de2.oo a 3oo000
barrils; to cafes a Nbgres, un poulailler
& un hlpital :Je tout ouvert ea paille.
On vendraladite habitation fans Negres
ou avec dix Negres, & on en. fera bonnie
compofition. 5'adrefelr pour les condi-
tdons, en l'dude de VC Durieaux, Pro-
cureur-au Siege Royal du'Petic-,Goave;
ou & M. Robert, Negociant audit lieu,
Deux Emplacemens, fitues dans la
ville de Petit Goave; I'un dans la gran.-
de rue, de ia Contenance de 70 pieds de
faCade, fur zoode profondeur & de tour
d'6querre; l'autre fur la rue Babil, di
63 pieds de facade, fur 2.0o de profoai


aX
1"c7"1~~c"-~-






A4ei fur lefquels font fe.ulement les bI-
timens de derriere, n'ayant pas6&t rebaiis
fur la facade depuis le tremblement do
terre : ily a en outre fur chaqu'un def-
i4itC emplacemens, un puits. S'adreffIr,
pour les conditions, en P'etude de'Me
DurieUx, Procurer au Siege Royal du
reit Goave, ou a M. Robert, Nego-
iant audit lieu.
Une Terre fitude. fur la rivibre des
Rofeaux, quarter dela Grande- Anfe,
1 Prne par la mer, de la coatenance de
xoI carreaux de terre au mains, don't
pariea dti autrefois, plantee en c46f, y
pxiftans, mais abandonnts depuis quel-
ques annes, portion fufceptible de l'e.re
A indigo, & la totalite en coron, fur
liqule il y a qpelques glacis, un mou i
lin 'a piir & due caloge couverte eq
ei entes& paliffade& en planches defciage.
-a ficuation de cette terre, hdeux lieues
Sdclie du burg de Idremie, ou 1'on
f rI pd r ud ceemin de chail ou par
4ppot dp e. a p.s grande' acili~ por
- tranfpi rt des daerees & des protvifons,
qui fe faint, plus ortdiairemten par la
vole de la mer., difpenf le. proprietaire
d'ntrvetnir un mobilier considerable. en
jiwpaux. Eile.a du bois dur en qu4ntiit
pFr is. deab ifI)e4 nt &, s cavreaum
,; : d' a .g 1a: r E ,,
reaux de' terre. intitroppbes, t. ena
plai ge &p et .tesd hes, &; dojt le,
prori.tae. rc fera boqnae comrpoption,
Sae f1r a iVr. A: Fauveanyt. ai er::-

cgs x oagrreux de .t.reO 0001 yres
io carreea pooo ijyres.
'1mplacem.ent. &,M pi. trb- biv
btir & commode, fitujs en cete ville,
r~ e de Vaaudreuil, N o 02.; leau pafiT
tvers ppur donner dans la rue CUfar.
S' tefer a S' ,Labafid, MIarchodA
pp cette..ille, o, auSr Cotlom, qui enC
rgp g bppne copinofitipp


Un Cabriolet.en folo, peint ec puco
tout neuf, double de velours de coton
mouchete, h efforts anglais; les roues
& le train points en vert: il n'a fervique
trois ou quatre fois pour aller en plain.
S'adreffer h M. Juge Germain., Sellier
en cette ville, pres le Greffe du Confeil.

A AFF E R E ..

Unp petite.Habitatiop, fitude d4ns les
hauteurs de cette ville de la contenatpce,
de, 2.o pas de large., fur 5oo d, haut,
borne. au nord de la nommie Maddelei-
ne, veuve Philipeau, Negreffe Libre;
A l'eft, du nommn Talon, Negre Libre
h& a. .oLueft, du Sr Arnaud, avec les
b4timens qdi font delfus: Ie canal qi;
condirt..l.cau de I'habitation, Chavane ,
la ville, paffe pres.lefdits bacimens. Une
autre Habitation, Gfiue au fond de la
plane du Cul-de-Sac de la contenan-
ce de 137 careaux de terre ou: environ
gande platie en favanne, un peu de
vivres & 'ah laquelle I'eau eft attache;
borneea' ftde M. Merceron; &'au nord
de M. Pere, avec les bAtimens qui font
deffus : ainfi que le tout fe pour-
fuqi .c 'conpqrte. S'adreflfre a M. Lila-
tvqis, fNegociant en cette ville, fond& de
epro qralor du Pruopri4taire.

'ESCLAYES EN MAR RONNQAGf..

.Jeu~di, Congo, rtanmp. BERNIER,
Ce e qi ep aurn m connaiffInce. font
pries dcn donner avis au Sr Benoqif,
Boulanger en cete veille, a qui il appar-
tient.
SRe, Congo, amp6 illifiblement,
ge de 26 ans, taille de.4 pieds 9,pgu
ces. Ceux qui en auront connaiffane,
fontpri~s d'en donner avis IMW" T9iry
&.Chaf in, h Jerdmie, ou h M'r Duche-
min a Compagae., au Port-aiu-P'rinc


A'


'A
a


.__ ,4


--.--?~~LI"I---C-C~~-`L--~-CIIC-C~W-


g .-




,;

" '
r


[N 6.3


AFFICHES


SMercredi


ARRV'lE ID "i AVIRS 'AV CAP.

LE de ce~lafBelle-Poule, de Mar-
feille, Capit. Vergmy, part le 4 dembre,
ayant touched a Malaga. Le 3, le Brigantin la
Fleurie, de Nantes, Capit. Gillard, venant
du Senegal avec 3o Negres A Padreffe de
M" de Blanchardon & Bellot, qui en ouvri-
ront la vente lundi prochain i du courant;
& les Cinq-Freres, de Marfeille, Capitaine
Vian, part le z dcembre. Le 4, le Patriote,
de Bordeaux, Capitaine Dubois, pari le Io
d4cembre.
NEGRES MARONS.
Au Cap, eft entree a la Geole, le o3 du
mois dernier, Alexis, creole, etampe fur le
fein droit D & fur le gauche G, age d'en-
viron 40 ans, borgne de I'oeil droit, & Mer-
cure, etampe illfiblement fur les deux feins,
Age d'environ o3 ans, lefquels ont dit appar-
tenir a habitation Defcoflieres, arr&dts au
Bonnet. Le 31, Antoine, creole, fans etam-
pe, ag de 9 ans, lequel a dir appartenir a
M. Samfon, au Haut-du-Cap, arrete en ville;
& Marguerite, creole, etampee fur le fein
gauche P R, fige d'environ 18 ans, laquelle
a dit appartenir a M. Ponval, A la Grande-
Riviere, arret6e en ville. Le i1' de ce mois,
Marie-Catherine, nation Chocho, etampee
fur le fein droit RG, aige de 2z ans, grav e
de petite verole, laquelle a dit appartenir a
M. Miot, a la Grande-Riviere, arretee en
ville & Apor, Congo, etanmp fur le fein
droit BOITAVD & fur le gauche DV-
.MOULIN, ayant un collier de fer A trois
branches, lequel a dit appartenir a M. Bichon,
i la Grande-Riviere, arreri auffi en ville.
Le z, Gilles, nation Mayombe, & Larofe,
Congo, tous deux etampes fur le fein droit
J B, igis d'environ to ans, lefquels ont dit
appartenir A I'habitation Bellevue, au Bas-
LiUmb, arsrets la coupe du Limb'. Le 3,


AMERICAINES


6 Fdvrier zy82.


Samfon, Congo, etampi fur le fein droit
SEGUIRAN, fe difant appartenir A Phabita-
tion Tabary-Garnie, arrete au Port-Margot.
ANIMAUX k PAVES.
Au Cap, le 18 du mois dernier, une Mule
fous poil bai, etampe fur la cuiffe du mon-
toir IA L, ayant les quatre pieds noirs, prife
A la Grande-Riviere. Le 3 un Bourriquet
fous poil brun, fans etampe, pris A Limonade.

SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront jeudi
14 du courant, au benefice du S' Clement,
une premiere representation de NADIR on
THAMAS-KOULI-KAN, Tragedienouvelle,
par M. D. B., reprifentee pour la premiere
fois fur le Thdetre de la Comedie Franqoife
le 3 aout 1780. L'amour filial, qui en eft le
principal ipifode, rend cette Tragidie une
des plus intereffantes depuis Zaire & Merope.
La curiofite du Public doit etre ici d'autant
plus excited, que louvrage eft de M. Dubuif.
fon, Auteur aufli dune Comedie reprefentie
fur le Theitre du Cap avec un fucces peu
favorable, mais don't Paris fa dedommage
en applaudiffant pendant vingt-cinq repr6fen-
tations de fuite a Thamas-Kouli-Kan. C'eft
fous cet afpet triomphant que le S' Clement
fait reparoltre aujourd'hui les talens de M.
D. B. A fes premiers Juges, perfuadb de leur
integrity, & que leur gout toujours claire
par la raifon, rendra A Nadir ce qu'il a refuf6
aux Ejfts de la Prevention.
Cette Piece fera fuivie, de meme,d'une pre.
miere reprifentation du RETOUR D'YORcK
ou de LA FETE GRENADIERE; Comedie
nouvelle en un a&e, melee d'ariettes, par e1
Sieur Clement, dor:t les effais encourages par
f'indulgence du Public Yont porter a y recou-
rir de nouveau pour un Opufcule don't lobjet
fait tout le mcrite


__ CCI_____CI__IILII____~I ~__ I_~.~__~ __~I-~-~-- ------~--1..----


r~YlrcarrY~-"rl=~~l~ I--- -"n'lSi~iEri~iiirJi~FCi*IC


M ON


"'-~"- -


r


K--4




-~- ---l~l~


NOUVELLES POLITIQUES.
Da Cap.
Un Navire part de Marfeille le 4 decem-
bre dernier, & entree dans notre rade le famedi
z de ce mois, nous a enfin donned des nou-
velles d'Europe. La premiere, la plus intiref-
fante, la plus agreable pour des Sujets idola-
tres de leur Prince, comme le font les Fran-
cois, c'ett la.naiffance d'un Dauphin. La Reine
a donned le i2 otobre dernier un fils A fon
epoux, au Trone un hiritier, a la nation un
citoyen. Cet ev'nement heureux que le voeu
public follicitoit depuis long- temps, fera
epoque dans nos moeurs, en ce que I augutte
'mere done examplee du retour au premier
devoir que l nature impose en nourriffant
elle-meme fon enfant, comme elle Favoit an-
nonce. Cette conduite qui fait fon eloge,
fuffit feule a celui de Pimmortel & fublime
Citoyen de Geneve.
Les t&es Francoifes etoient a peine reve-
.nues de rivreffe ou -les avoit jete cette naif-
fance, quelles ont etC de nouveau exaltees
apar la nouvelle du fuceds glorieux des armes
du fRi dans Amrique feptentrionale, de
la prife d'une Armne Angloife en Virginie,
& d'une Armee jufque-l1 heureufe & faite
pour Petre fous un Chef aui redoutable que
le Lord Comte.de Cornwallis. Si 'on fe rap-
pelle quelle fenfation produifit la capitulation
de Saratoga., fi fon reflichit que cdeif ce qui
determine irrevocablement le degr6 de con-
filtance & de consideration qu'en accord des-
lors en Europe aux Americains qu'on nom-
moit auparavant les Infurgens, on ne. seton-
nera pas des tranfports vifs & tumultueux qu'a
occafionne la capitulation d'Yorck-Town;
&s s'il et vrai que ceft la premiere qui nous
ait donned la guerre, peut-etre pouvons-nous
efperer que nous devrobs Ia paix a la feconde.
II a meme des-lors et6 question du paffage en
France d'un des premiers Seigneurs d'APgle-
terre qu'on fuppofe charge de propositions
qui doiven.t conduire a un accommodement.
C'et fans doute pour rendre la Cour Bri-
tannique plus facile fur les conditions du
trait, que les Cabinets de Verfailles & de
Madrid preparoient un envoi de forces con-
fiderables de terre & de mer, annonce &8
attend depuis long-temps dans les mers
d'Amerique. On paroit enfin persuade que
ceft la qu'on doic chercher a eteindre le flam-


beau de la djicorde, puique c'efti l qu'il s'ef
allume; & ce qui accredite cette opinion bien
naturelle, bien vraifemblable, c'eft la lenteur,
pour ne.pas dire la nullite des operations par
lefquelles on amufe les nouvellifles en Europe.
Le fiege de Gibraltar, s'il ne termine pas par
un trait, paroit devoir etre auffi long que le
fiege de Troye. Celui de Mahon femble un de
ces jeux que la politique exige, plut6t qu'une
operation militaire. Les affidgeans, fuivant
ce qu'on apprend par un autre Navire de
Marfeille, arrive dimanche 3, fnt nimaitres
depuis linflant de leur apparution du Port &
de 1lfle de Minorque, a exception du Fort
Saint-Philippe, & dorment dans leur camp
prefque fous les canons du Fort aufli tranquil-
lement que les affi ges dans leur Citadelle.
On a fair de manager l1 des deux c6tes la
poudre a canon qu'on brule inutilement a
Entree du detroit. On pretend meme qu'on
peut induire d'un manifefte public par S. M.
C. qu'on a eu intention qn menaqant cette
parties des poffeflions Britanniques, moins de
lenlever a fes maitres, que d'affurer la lib'e
navigation de la Mdditerranee, en detruifant
ainfi tous les Corfaires Mahonnois; ce qui
a effeaivement fi bien reuffi, que la prime
d'affurance pour les Navires qui ne viennent
pas dans FOcean, eft, dit-on, a Marfeille
fur le meme pied que dans la paix la plis
profondeI
Nous 'e diffmulerons pas a nos le&eurs
que tout ,ke que nous leur annonqons n eft
jufqu'a prefent que le recueil, le rapproche-
ment des differens bruits repandus au Cap
& qui paroiffent meriter le plus creance.
Nous n'avons vu jufqu' prdfent ni papers
publics d'Europe, ni lettres particulieres de
cette parties du monde i mais nous aurons pro-
bablement des details raffembles pour rot-
dinaire prochain.

A'VI S DIVERS.
II a etc remis a Me Tack, Notaire au Caj,
rue du Morne-des-Capucins, par un Habitalt
de Limonade, une petite Canne a pomme
d'or qu'il a trouvee dans la rue Dauphine.
La perfonne a qui elle appartient, peut la r&-
clamer en la defignant & en payant les frais
du present avis.
11 a etC perdu le 2 du courant, aux com-
modites du quarter d'Agenois, une Montre
d'or guillochde. Ceux qui I'auront trouviee








font prids d'en donner avis a M. Tafy,
Commis a la Boucherie, a qui elle appartient:
it y aura recompenfe.
M. Audige atne, Habitant aux Gonaives,
pruvient le Public qu'il part pour France par
le premier convoi, pour caufe de maladie.
M. Vital, Habitant au Port-de-Paix, part
pour France pour caufe de maladie. II prie
les perfonnes qui lui doivent de vouloir bien
le payer.
Les heritiers de la Dame veuve Delavaud
prient M" les Avocats,Notaires, Procureurs
& autres Officiers publics qui peuvent avoir
dans leurs etudes & cabinets des papers atifs
ou paffifs i la fucceffion de ladite Dame, de
vouloir bien les remettre en 'Ctude de M*
Saint-Mathieu, Procureur au Cap : les frais
feront pays.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Cent carreaux de terre fis a la Marmelade,
fur lefquels ii y a 40 mille pieds de cafe & des
cafes ; on vendra meme cinquante par cin-
quante carreaux : plus, 20o 30 carreaux en
bois debout, ou une fociete a fair fur deux
Pfaces, l'une ayant 75 mille pieds de cafeyers
en rapport, tous les bitimens & autres chofes
nceffaires, & rautre 40 mille pieds, vivres,
&c.'On s'adreffera a M. Cappe, a la Marmie-
-lade, ou a M. de Cockburn, au Cap.
Une Habitation d'excellente terre propre a
la culture du cafe, fife dans les hauteurs des
Gonaives, lifiere de la Marmelade, joignant
celle de MdC de Rouflier, de la contenance
.d'environ' 95 carreaux o il n'y a qu'un petit
tabliffement, le refte en bois debout. Elle fera
donnee a bon compete pour du comptant. I1
faut s'adreffer a M. Martin, Procureur de
I'habitation Wals, a Limonade.
Riz, Farine, Toiles & Rechanges a ne
gres, chez les Sieurs Charles &D Dubreuil,
rue de Penthievre.
Un attelage de trois beaux Chevaux fous
poil bai ifabelle, ayant appartenu M. le
Comte de Sabran. II faut s'adreffer au Sieur
Dayffe, Huiffier, qui indiquera oi fon pourra
les voir, ou les fera venir au Cap.
Vingt t&tes de Negres faits a la culture de
1'indigo, de Flgede 18 a z2 ans; deux atte-
lages de Chevaux, une Chaife a imperial,
fept Boeufs de cabrouet, quatre Vaches lai-
tieres & quarante M6ut6ns de la plus bele
efpece, le tout en tres-bon etati deux Ca-
brouets, Fun A boeufs & Fautre a mulets


des ttiubles de toute erpece, &c.' On s'a-
dreffera a M. Deffes Lacofle, aux Fonds-Blancs,
ou a M. Crouteilles, Negociant au Cap.
Moutardes, Sirop a la framboife & Vinai-
gres de Maille Bougie du 'Mans, excellent
Huile fine d'Orleans, Vins d'Alicante & de
Madere, Effences, veritable Eau de Cologne,
Livrets d'or & d'argent, Etuis garnis de tres-
bonnes lancettes, Taffetas d'Angleterre pour
les bleffures, &c. fe trouvent au Cap dans
le magafin Menot.
Les Sieurs Palhion freres, Marchands de
fer, rue du Gouvernement, ont 'honneur de
prevenir MS les Habitans & Negocians qu'ils
font tres-.bien affortis dans leur genre, &
qu'iis ont monte leur maifon de maniere a
faire jouir a ceux qui voudront bien fe fervir
chez eux, de toute la douceur poffible dans
le prix de leurs marchandifes, efperant que
par la continuation des modiques benefices
qu'ils front, ils parviendront a d6truire fo-
pinion que quelques perfonnes avoient conque
& confervee contre cette ancienne raifon
pour vendre trop cher. --- Lefdits Sieurs ont
re'u d'Hollande un beau parti de Balais a
long manche, pour chambres, qu'ils vendent
au detail.
Jeudi prochain, a la requete de Me Du-.
commun, Curateur aux fuccefflons vacantes,
grant en cette quality celle du feu Sr Joyeux,
il fera procede fur la Tannerie de M. May.
dieu, fife au Haut-du-Cap, a la vente & adju-
dication au plus offrant & dernier encheriffeur
d'un parti de Cuirs bruts & Peaux de mouton.
Le Sieur Pavier, demeurant rue S. Simon.,
au Pavilion Americain, fera vendre famedi
9 du courant, a la Barre du Siege Royal,
une Maifon dire la Folie-Pavier btie fur
un petit terrain provenant de la vente de
M. Martin Soufriere, fis au-deffus de la Pro.-
vidence, fur le chemin de la Bande-du-Nord;,
& borne d'un cBte de Mde veuve Petit. 11
laifle ladite Maifon fournie des uatenfiles pro-
pres au jardinage, don't on.pourra voir la note,
ainfi que fate &'plan d'arpentage, en allant
la vifiter. Si quelqu'un fouhaite s'arranger '
amiablel, le Sieur Pavier elt difpof6 a en fair
bonne composition. .
Le Public eft prevenu que jeudi 14 dp
.courant,, il fera proc6d&.a la vente.au plus
offrant & dernier encheriffeur d'un parti con-
fiderable de marclian'difes de toute efpece,
dans le magafin du Sieur Lalande, rue did
Gouvernement, No 114.


----r--- -,


c't
F.
,
:







Le 1 du courant, ii fera prcede a la Barre
du Siege. Royal du Fort-Dauphin, a la requete
de M" de Verville, Receveur des Epaves &
Batardifes, A la vente d'un Emplacement fis
en laditeville, faifant l'encoignure des rues
Sainte-Anne & de Clugny, de la contenance
de 61 pieds de face fur la rue Sainte-Anne
& de 14 pieds & demi de profondeur fur celle
de Clugny, fur lequel Emplacement il y a
divers batimens, la charge de payer comp-
tant fur le prix de 'eftimation qui doit etre
faite.
II fera le 21 du courant, a la requete du
Sieur Habine, excuteur tettamentaire du feu
Sieur Claude Fert, dit Comtois, vivant Ma-
choquier au Fort-Dauphin, proced6 la vente
& adjudication au plus offrani & dernier en-
ch6riffeur de divers meubles & effects depen-
dans de cette fucciefion, ensemble de plufieurs
outils & uftenfiles de machoqueterie, coutel-
leie, ferrurerie & autres a feffet de quoi
font pries M" les Habitans qui ont faith tra-
vailler ledit Sieur Comtois, de payer ce qu'ils
doivent a cette fucceflion, & reclamer les
objets qui peuvent leur appartenir, paffl le-
quel.temps & une fois la vented faite defdits
effects, ils ne front plus rejus ni admis a les
"rclainer.
A A FFERME R.
Une Maifon fife au Haut-du-Cap, confif-
tante en deux halles de 90 pieds de long fur
xI pieds de large chacune, deux grande
chambres avec un veftibule A chacune, une
galerie de 8 pieds avec une dipenfe a chaque
bout & une claire-voie en fer qui la termine,
un corridor dans le milieu avec une porte de
fer a deux battans, don't chaque battant con-
duit dans une court fiparee oa il fe trouve
une cuifine'de chaque c6te avec le puits de-
dans & une chambre attenante a chaque cui-
fine. Cette Maifon eft faite & f6paree pour
deux manages. 11faut sadreffer a M. Cafai-
gnard aine, Guildivier au Haut-du-Cap, A
qui elle appartient.
Deux Chambres avec galerie, une depenfe,
deux cabinets, une cuifine, un cabinet fer-
'vant de dicharge, un puits dans la cour qui
eft carrele rue Saint Domingue, a louer
prefentement. 11 faut s'adreffer a M. Huerne,
legociant,rues du Confeil & de Penthievre.


EsCLAVES EN MAROA6IE.


Un Negre Congo, .nomme-Jean-Pierre;
etampe fur le fein droit F M, age. d'environ
27 ans,;eft part maron le 4 janvierdernier.
Ceux qui le reconnoitront, font pries de le
fire arr&eer & d'en donner avis au Sf Wack,
cour du Gouvernement.
Un Negre nomme Ramon, ag de 2o a
2z ans, taille de 5 pieds & demi portant
l'tampe du Roi d'Efpagne, & ayant. deux
grandes teaches au vifage. Ceux qui le recon-
noitront, font pries de le faire arreter & d'en
donner avis a M. J. B. Ollivier, tenant le
Cafe Americain : il y aura recompenfe.
Un Negre Congo, nomme Jean, age d'en-
viron.2 ans, taille de.j pies i a2 pouces,
etampi fur les deux feins CRUON & autres
lettres au-defus, eft part maron le I" de ce
mois. Ceux qui le reconnoitront, font pries
de le faire arreter & d'en donner avis au St
Tardieu & Compagnie, quai Saint-Louis, A qui
il appartient.
CHEVAUX PERDUS.
Deux Chevaux courtauds & coupes, fun
batard Anglois, poil tirant fur lalezan, etam-
pe fur la cuiffe du montoir IBC, & Fautre
tocade, fous poil rouge, etampe fur la cuiffe
du montoir P L, fe font cchappes de la fa-
vanne de M. Marcade, aux Fonds-Blancs,
la nuit du 28 au 29 du courant. Ceux qui en
auront connoiffance, font pries d'en donner
avis a M. Marcade Habitant aux Fonds-
Blancs, ou a M. Gue, Archite&e au Cap,
ou a M. Lavit, Entrepreneur pour le Roit
au Fort-Dauphin :il y aura recompenfe.
Un Mulet fous poil brun, tamp6 du c6ti
du montoir J. B. M. Ceux qui en auront
connoiffance, font pries d'en donner avis a
M. Jean Baptifle Menard, Habitant a la
Grande-Riviere, A qui il appartient.
Une Mule fous poil fouris, de belle taille,
avec une grande cicatrice fur le garrot, ayant
appartenu a M. Barre de Saint- Venant, for-
tant de Ihabitation Duplat, s'eit chappee de
la Tannerie de la Petite-Anfe. Ceux qui en
auront connoiffance, font piies d'en donner
avis aux Sieurs Marc & Raphael, Tanneurs
a la Petite-Anfe, ou A M. Beranger, au Cap.


*..


Par Permiflon de MM. les Geinral & Intendant.

DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU CAP,


A
r


1_1~1 ~___~1_1~_




:i ,II ------------I---- --~ I--~--I


CNS 6.F
SUPPLEMENT AUX A.FFICHES -AMERICAINES

SUPPL MENT AUX AFFICHES AMt RICAINES
<


Du "Mercredi 6 Fivrier


.8a2.


2 / -"S.
S. VERS.o

-LE ieur Nevex, I-bitant au Tron, par-
tant pour8frincple e premier convoi, pour
caufe de ma ae, prie les perfonnes a qui il
peut devoir de fe prefenter pour recevoir leur
pavement, & ceux qui lui doivent de Ie fa-
tisfaire.
SLe Sieur Moncion, Guildivier au Trou,
fe propofant de partir pour France par le
premier convoy, prie les perfonnes a qui. it
peut devoir de fepriefenter pour recevoir leur
paiement, & ceux qui lui doivent de le folder
inceffamment.
. Me Lartigue, Notake du Roi de la Jurif-
di&ion Royale du Cap dansles Paroiffes du
Quarti&eMorini & Petite-Anfe, done avis
qu'ili afixed on domicile a embarcadere de
la Petite-Anfe, Paroiffe du Quartier-Morin,
dans la.maifon oi eft decide le Sieur Canac.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
LedNavire Americain Gates, Capit. New-
man, armed de io canons & o hommnes d'd-
quipage, partira pour Amiterdam au premier
jour," & prendra d& fret en cafe ou indigo.
Ceux' qui defireront y charger, s'adrefferont
SMrs Giraud & Compagnie.
Le Navire l'Anne, de Philadelphie, tris-fin-
voilier: armed de io canons de fix & 4o0hommes
cd'quipage, partira pour rOrient fous trois
femaines "ou plutot. Ceux qui voudront y
charger A fret, pourront s'adreffer a MS" Ce-
roniofreres, Negocians, rue Saint-Jofeph.

E F ETS A VENDOR E.
,Une petite Place appartenante a a fuccef-
fion du feu Sieur Leonard Tauin, fituee dans
le more du Cap. 'Ceux qui voudront en
fire: acquisition, pourront s'adreffer & M"
AMe/fir freres & Clandritc, qui en front
bonne composition pour du comptat. Votu-


S,P


lant terminer les affaires de cette fucceffion,
en confluence ils prient ceux qui peuvent
lui devoir ,de les folder inceffamment, pour
leur eviter la mortification de faire des frais
qui tombent toujours en pure perte aux di-
biteurs.
Une Nigreffe trs-bonne perruquiere, fa-
chant coudre &, fair le menage, trs-fidelle.
11 faut s'adreffer an Sieur P. Belly, Maitre
Tailleur, rue Efpagnole.
IM. /dir, Maitre en Chirurgie, refidant
fur rhabitaion de Madame la Prince.fe de
Craon, au Trou, done avis qu'il a deux
Maifons a vendre, fifes auibourg-du Trou,
rune proche 'Eglife quel'on btit, couverte
en effentes du pays, ainfi que les faitieres &
trois a quatre rangs de tuiles, prefque neuve,
de foixante pieds de long fur dix -huit de
large, avec une galerie du c&t de la cour de
huit pieds de large dans toute la longueur, &
deux cabinets a chaque bout, les poteaux
de bon bois equarri, & le tout en planches
neuves, ainfi que les cloifons jufqu'en haut.
L'autre Maifon eft fife au milieu du bourg,
faifant face a la place, laquelle eft en bons
poteaux en terre equarris & incorruptibles,
converted ei effentes angloifes clouees, avec
galerie du cOtk de la cour, toute neuve, de
dix-huit a vingt pieds de long fur feize de
large, carrelee prefque a neuf en carreaux de
Nantes de fix pouces, ayant chambre haute,
une belle chambre dans le bas avec une de-
penfe, une autre ou eft Iefcalier, paliffade,
&c. Ces deux Maifons font bien fituees pour
quelque 6tat que ce foit, bonnes & bien con-
ditionnees; les portes & fenetres de la der-
niere, haut & bas, ont des jaloufies tres-
propres. Les perfonnes qui defireront en faire
Pacquilition pourront s'adreffey au vendeur,
qui en fera bonne composition pour de Far-
gent comptant. II fe. propose de faire voir &
vifiter lefdites Maifons avant de rien conclude.
Ceux qui ne front pas aux environs de Pen-
droit peuvent crire par la pofte il fera re-
ponfe tout auffitot.


AL,


ml


-~~Y-c --I------~,--.~,.








r
T'Hbilitition de. MAi' b .eive~a *mn
eflt vendre. 11 faut s'adreffer M" Mefnier
freUsE F"udr~u, tCg. ettiHahpf ti
et fife aau quarter dau Borgne, a deuix TieAe
de I'embarcadere. Elle confife en foixante-
neuf carreaux & demi de. seir n tnmtour;A
haies vives & d'entourages. II y a cent trente
miiitpieds"drcaf6-en rapport & entbonttt,
ept.jnile.pieds de. bana:ners 84 autres vivres
a nesUne iit idetay.amihe, tr.ed
IWls dib6it. Is ti1nR dcOp tent't uwne
fd'c" Ji 74 ieds' i long' fu? o ie4s
i ",.r,, .ae-gaile'ldevmit* & derrte#e
qBIttrerlfWinbresi iai eaeis et Ap detffus
fervant de magafin a cafe ouverte partii
S incorrpptiled k r f&uiit, frm6e ei palifades
tne cbeke)ri on^e- fr deu illers d: ma
coinerie feize carreauxi degiaci *,de w cards
Tije MrraoanFii ie 47pj pieds de ltig,
fVi en if't chitmbres., IfWat ,
iNn oInI i ;p a .i t.rde o6 pleds c-de et
~~Ar de large ;T ormant det bhtam -es6
viutes .eqx coiivertes en efeantesi us four,
an coloni6bjer d~ t zpieds carsfe fr 4 pliers
4d' mitiieri k' unrm p lin anne^ ; 'udi
riotlnti & pie* t una'iecaT6' d r&it^^eds
ic long fur i4dd het nsldqseleda i a
lois bsissiuina a vrerriuareifinitSliver
I caf4 ; 'trois dcaeQa res ,'Aetvironf 70o
Vieds dd 16 d g fli 1 e targe, d bois incor-
wuitbl upa iIaidees &" caOvertes en pailkf
il y. a ea oure frdiante- dix pt thtes de
N& J Ni ilkiti eiTag ites, Aept 1m4
ati p eesa ^ rine s
t ie l e' 'kiurLamb te df feiri re fow T
ace des Racaaipait q ijaser ;e Valliere,
nrndha fon iHaaitation dies Ctelettes, de Ta
itotepance 4tzz.' earreaux ,de terre en :fa-
apne, entouite de lies-vives engrande par-
tie;k, 'Irceptible d'rre reev en vivres de
o6ute t(pece. 11 y ittacherfa "id 2fbtes-
eornes' 8 a9 t.es d4 Negres travaillans.
Celtx ,qti vouir.o.nt' en fire tahequifition,
' a&effironrt audit Sieu:irLamotte, rfidant fur
_adite Habitaiion, .ui en fera bonne com-
-fition Mioyeqtnar' du eomptant, & qui en
h0re)era un plus ample detail.
L'tSieur -Cbafa, Hlabitant dans les hau'
ios: du Cap, privient le Public qu'il partira
pour Pranee f ar le convoy prochain. II price
ls petrfon es qui l peut devoir de e pr-
fenter pour reeeoir leur pavement, & ceux
qui lui doivent de le fatisfaireinceftamment,


p~at luit viter le defagrement de prendre Ies
voices de droit. --- II prvien egalement qu'fi
:- 4 vendre 14 Negres faits a pay~s bon4
fujets & propres a n jardin pbtager; fachaIn
en outre fire des feines & conduire un cannot.
1 y a 'da.,nsle nPbnire deux Negreffes bonnes
marchandes de jardinage. Ceux qui voudront
s'en arranger, pourront dadreffer audit Sieu
Crebaffa, ou a M. Guilieau, Ndgociant, rue
du Conf7il. ..
Le Sieur J. Andre, Marchand, place de
Clugny, fe difpofant a partir pour Franc-
ave; la Dame ;foa 46ofe. par le pitemiet
convoi, prie les perfohine :qui lui doivent
de le folder, pour s'eviter des frais de pour,
fuite; Ledit Sieur Andri vedra en grbs fon
magafin.: les perfonnes qui, dfireco!t en train.
ter peuvent fe prafenter; ii leur commsirni
qnera : I1nventatire. quil: ient 'de: firee: I1
vendr~ igalememt fps rmebles ;,.argeterieT
lin e, &c. v--:Le Sieur Anadr prIieatedga
letent 'MI les -Nigecians, & Habiams jquQ
fa manufa~ urt .d'affdts a felle I b'f ts de
mulet continuera toujours dans. a meme mai<
tont aresfoni depart, & qif on fera ferviavec
Ja nmem eexa&itudd n-
e i LeSieur P;'ir Labar i ;Aubergifte. ruel
die Vaudreuil & des Trois-Vifages ,:ipridient
le:Public .qitiiiartira ur FraticeTa ar:le. pre
mier convoy. :1,pvie ile6s pirfonines~:a' iul
peut devoir de fe prefenter pour recevoir leur
pavement, & ceux qui lui doiventrde vouloir
bien le folder. --- II vendra un Negre bon
cuifiier, dwuc N~veies &l n petit M l&la-
tre, avec ~noi:fnds. r
A VED E^,O^ A: AFrFE ii{.,
Une HLabitation fife aa quarter de -Arti
benite, fur la riviere du Cabeui, de la ciot
tenande de 186 carreaux de tefse, don't pc ea
plain arrtfables, parties planftiten,4ndigo.;
coton & vivres,,& 90 carreux ,,enipptrs
m6rnes y attenans, bien boif& & fIufeptibles
de culture j ladite Habitation Wbiiei tatie g
tant pour lelogeienet & les ommioditfsd'un
proprietaire & de fes enclaves, que pour la
culture de l'indigo & do coton, & fur laquelle
on pourroit entreprendre avec advantage un
etabliffementen fueretie: onjoindrai ilavente,
fi facquereur l'exige, 6o enclaves attaches&;
la culture de ladite Habitation, I -faut s'a.
Sdrefelr a M' Gaanhe, Notaire & Saint-Marc,
ou a M. Chanel., fur fon Habitation a 1'ArA
tibonite.


---------------------------;;;;==r;Ss I)


I---~-____ll~l__i__LI_


il
I


!t


I







[No7.1



AFFICHES AMERICAINES

Du Mercredi z3 Fdvrier zy8z.
UW W~M' ;.


ARRIVEZ DE NAVIRES AU CAP.

LE o1 de ce mois, la Vicomte/fe-de-Noa les,
de Bordeaux, Capit. Jean-Baptille Gramont,
& le Marechal-de-Mouchy, du meme Port,
Capit. Giamont, parties le 10 decembre.

I" NEGRES MARPNS.
Au Fort.Dauphin, eit entree a la Geole,
le- z8 dui mois dernier, Jean-Louis, Congo,
etamp6 fur le fein droit J. LAV & au-deffous
RABY. B. AU. CAP, & fur le gauche P.
MALET & au deffous ABY. B. AU. CAP,
Agd de z5 ans, grande taille, fe difant appar-
tenir a M. Germain, Orfevre au Port-de-Paix,
ramen de lEfpagnol. Le 3 de ce mois,
Alexandre, Congo, etampe fur le fein droit
illifiblement, 'ag de 18 ans, taille de 5 pieds,
fe difant appartenir an Sieur Laprovence,
Charpentier au Dondon. Le 4, Theophi!e,
Mondongue, etampe fur le fein droit illifi-
blement, & fur le gauche GERARD & au-
tres lettres illifibles, ag de 28 ans, fe difant
appartenir au Sieur .Gerard, FPcheur au Cap.
Le 7, Cyprien, creole, etamp6 fur le fein
droit CHARIER & au-deffous AU CAP,
age de 35 ans, fe difant appartenir a M. Fau-
connet, a la Grande-Colline.
Au Cap, eft entr a la Geole, le 3 de ce
mois, Jofcph, creole, fans .tampe, aig d'en-
viron 24 ans, arre e a Limonade, lequel a
dit app-artenir a M. Jean, a Maribaroux; &
Lindor, Mondorgue, fans etampe, age d'en-
viron z2 ans, taille de 5 pieds, lequel a dit
appartenir a Marie-Rofe, M. L. en ville, ar-
reete dans le morne du Cap. Le 4, Jlfnin,
Congo, etampe fur le fein gauche illifible-
ment, age d'envirori 30 ans, taille de y pieds
I pouce, ayaiit'une defcente, lequel a .Iit ap
paftenif Cornil, aux Vazeux, arrete a la
Petite- Anfe. Le Franfois, (ongo, etatlpe
fur le fein droit LAPLACE AU CAP, age


d'environ 34 ans, lequel a dit appartenir 1.
M. Laplace, arrete aux Vazeux; & S. Jean,
creole, tamper fur le fein droit BIDG, age
d'environ 2o ans, ayant les deux mains brulees
& un doigt de la main gauche eitropi6, lequel
a dit appartenir a M. Vericher, a Jacmel,
arrte a' la Foffette. Le 6, Victoire, Senga-
loife, et-mpee fur les deux feins illifiblement,
agde de i 5 ans, de petite taille, laquelle a dit
appartenir a M. Monfignac, au Trou, arr&tee
au Rocou; & Choify, Congo, etampe fur
le fein gauche illifiblement, aig de 14 ans,
rougeatre, lequel a dit appartenir U M. Docour
de Sorlut, a la Petite-Anfe, arr&et au Rocou.
Le 7, Jean-Baptifle, tampn fur le fein droit
illifiblement & au-deffous AV CAP, age
d'environ 24 ans, lequel a dit appartenir a
M. Simon, en ville, arrete a la Bande-du-
Nord. Le 9, Jacques, Congo, etampe fur
le fein droit LABARTE & fur le gauche
V. E LOVILLE, age de z2 ans, lequel a
dit appartenir a M. Labarte, aux Gonaives,
A I '
arrete en ville; & Julien, creole, etampe fur
le fein droit CURIER P. ANCE, age d'en-
viron 24 ans, ayant les jambes fort cambrees,
lequel a dit appartenir I'habitation Curier,
a la Petite-Anfe, arrete a Limonade. Le io,
Jofeph, creole, tampere fur le fein gauche
D VM & plufieurs autres etampes illifibles,
age d'environ 30 ans, ayant les oreilles cou-
pees & une jambe de bois, lequel a dit ap-
partenir a M. Bonnet, en ville, arrete at
Limbe ; & Pierre, Congo, etamp6 fur le fein
droit illifiblement & fur le gauche COR BIER,
age de z5 ans, ayant reca un coup de man-
chette a la tete, arnete a Plaifince. Le 1i,
Je4n, Congo, etjmpe futr le fein droit M ST,
age d'environ 40 ans avant un grand malin-
gre la main gauche, lequel a dit appaitenir
a M. Gatier, en ville, arrete au Port-Margot.
ANIMAU X iP AVES.
A. Cap, le 7 de ce mois, un. Cheval fous


~i~o~li---~-~-^__~.~_____ ~_~ _~__~


\< L-71







poll brun, rampi'$b ta eulife lars du maon
toir 3, ayant une etoile filante fur le front,
les quatre pieds blancs & plufieurs teaches
blanches fur le dos, pris au Port Margot.
Le io, un Cheval rouge, etampe fur 1'paule
& fur la cuiffe du montoir d'une &itmpe Ef-
pagnole, ayant une taie a l'oeil droit & une
petite etoile, pris a kFiBpital.
__ ii ,- .3 j, ii i i ---

NOUVELLES POLITIQUES.

Da Cap.
Le famedi 9 de ce mois au matin, la vigie
du Cap a fignale une Flotte confid'rable qui
a mis toute la Ville en movement. Chacun
a fait la-deffus des conje&tures a fa guife.
Le lendemain dimanche a midi efl enre la
Fregate du Roi la Nereide, parties de Bordeaux
vers le milieu du mois de decembre. Elle a
cte fuivie de pros par une Efcadre Efpaghiole de
5 Vaiffeaux & un convoi de la meme nation
de trente batimens de transport, contenant
4000 homes de Troupes. Cet armement,
don't on ignore la destination, eft forti de
Cadix le -z janvier.
La Fregate Franqoife. annoncee depuis
quelques jours, nous apportoit de nouveaux
Adminittrateurs pour cette Colonie. Le pre-
mier eft M. de Bellecombe, Marehal des
Camps & Armees du ioi, Commandeur de
rICrire de Saint- Louis, nomme depuis le
mois de juin dernier au Gouvernement gn&ral
de Saint-Domingue fur la demilfion de M.
le Marquis de Vaudreuil. Sa reputation Fa-
voit precede ici, &- le ddfenfeur de Pondi-
chery devoit etre f r d'etre vu avec plaifir.
Le second etl M. le Pr6fident de Bongars,
defigne depuis pres de deux ans pour Inten-
dant. 11 toit attend avec impatience dans
une Colo ie qu'il a deja adminifiree avec
fucces depuis 1766 jufqu'en 1771. Le fou-
venir Ju bien qu'il a fait n'eft point efface,
& met dans le cas de prefager tout celui qu'il
peut fire encore. Les deux Chefs ne fe font
pas faith reconnoitre jufqu'a ce jour : on pre-
fume que leur reception aura lieu demain jeudi
14 de ce mois, jour de la rentree du Confeil
fuperieur.
L'arrivee de la Fregate la Nereide nous a
donni quelaues notions fur F'tat de nos af-
faires aux Ifles du vent. II refulte des diffi-
erstes versions, que 1Amiral Hood bloqu6


1i la atkd par M, le Comte de Graffe;
tandis que M, de Barras attaquoit Svaint
Chrittophe, a profitO hjbilenenr d'une ma-
noeuvre imprevue de lArmne Franqoife pour
fe tirer de la position critique oil ii fe trou-
voit, & voler au fecours des tablifftemens
de fa nation. Le General Franqois fa fuivi
de pres i ce qui a donne lieu i un de ces en-
gagemens qui ne dIcident rien & affoibliffent
les deux parties. L'a6ion cepend mt a e t
chauiLe entire quelques Vaiffeaux, & on cite
avec avantage la Ville-de-Paris. Nos Troupes
font a terre a Saint-Chriltophe maitreffes de
lrifle, a I'exception d'un Fort don't le Com-
mandant n'a jamais voulu fe rendre. Elles font
partr:g.es en deux divisions : la premiere, aux
Sordres de M. le Marquis de Saint-Simon,
elt entire la 'lace afieggee & PEfcadre Angloife
venue a Ton fecours, & empeche toute com-
munication entire elles. La feconde, comman-
Sdee p !r ivi. le Marquis de BouillI, eli campee
du cote de la terre; & ii etoit decide lors du
depart de la Frtgate, qu'il y auroit le lende-
main une attaque generale. Nous pouvons
peut- tre d'apres cela nous attendre a quelque
adion d'&clat, fur-tout fi, comme on le dit,
M. le Marquis de Vaudreuil etoit arrive
d'Europe dcpuis quelques jours avec deux
Vaiffeaux qui auront fans doute ete fuivis
bient6t du refle de fon Efcadre don't il avoit
ete fepare par le gros temps.
Nous nous enmpeffons de detruire les
bruits fans fondement qui s'etoient repandus
de la mort de M. de Vaivre, & qui avoient
alarmed les citoyens reconnoiffans du bien que
fait un Chef .dans le pays confie a fes foins.
Ce MNagiftrat, dont le nom cher & refpeted
vivra long temps a Saint- Doimingue, jouit
de la meilleure fante & de toute la confite-
ration acquire par de longs & import. fer-
vices.
Et puifque nous parlons des Chefs ui
ont bien merited de la (Colonie, c'eft i de dire que M. de Beynaud arrive a is
fur la fin de novembre, a ete prcfente : .e
Miniftre de la Marine a S. M. qui lui a ct-
moignc toute la fatisfadion qu'elle avit ie
fes services.
La Colonie entire apprendra avec pl iir
Iheureufe arrivee du convoi parti d'ici ie 4
otobre dernier fous l'efcorte du Vaiffeau du
Hoi I' AFionnaire. II eti entree prefque t' tie-
rement dans les Ports de France dans les pre-
miers ours de decembre.


b *


- -


III_-XICIII_----P3~


_-----~-- IIXI~C-~C- ~--L1- I~--









A VI S trks-intirefrmt pour la conservation
& ie r tabliffcment des dents.

Dans un pays oil le fcorbut ellt i comnmun,
fi terrible, un Artiile qui fe voue entierement
SI'Ftude & a la cure de toutes les maladies
des dents, que fon experience a mis a meme
de prevenir ou r"parer les malignes influences
du climate fur cette partie effentielle de nous-
mmee, eli un home vraiment precteux lorf-
qu'il met fur-tout fes fecours a un prix auquel
tout le monde puiffe atteindre. Le Sieur Cata-
rette convaincu de cette verit s empreffe
d'offrir fes services au Public. De retour au
Cap apres deux ans prefque dune absence
force, ii n'oubliera rien pour meriter de
nouveau & jullifier par fes foins la confiance
qu'on voudra bien lui accorder. I1 ofe efperer
qu'on n'aura pas oublie avec quels heureux
fucces il a trait ici comme ailleurs toutes les
maladies de la bouche qui font du effort du
Chirurgien Dentife. ()n fait avec quelle dex-
terite ii arrache les dents, plombe celles qui
font cariees, les cauterife, les fepare, les
egalife, donne une bonne direfion a celles
des enfans, met des dents pofliches de toute
mecanique, les tranfplmnte de la bouche d'un
fujet dans celle d'un autre fans aucune fuite
dangereufe & de maniere qu'elles font affer-
mies dans pen de jours, & enfin les nettoie
avec toute la legerete poffible.
On trouvera chez lui une excellent liqueur
de fa compftirion pour faire recroitre les gen-
cives & affermir les dents les plus ebranlees,
de lopiat, de la vraie poudre de corail, des
eponges, des racines preparees, & generale-
ment tous les moyens & confeils neceffaires
pour entretenir la bouche comme elle doit
e'tre pour la fante 8& 'agrcment. Sa demeure
elt comme en 1779 fur la place Notre-Dame,
res le corps-de-garde, dans la maifon des
heritiers Lacaje.

AVIS DIVERS.
M. Vital, Habitant au Port-de-Paix, part
pour France pour caufe de maladie. I1 prie
les perfonnes qui lui doivent de vouloir bien
le payer.
Le Sieur Neveux, Habitant au Trou, par-
tant pour France par le premier convoi, pour
,caufe de maladie, prie les perfonnes a qui il


peut devoir de re preenter pour recevoir 1eur
pavement, & ceux qui lui doivent de le fa-
tisfaire,

NAVRs EiN CHARGUTIET,

Lie Brigantin l Tonnerre, de la Virginie,
Capit. Veillon, du port de ioo tonneaux,
armed de 4 canons & d'une march fuprieure,
venant de donner fon fuif, partira pour Saint-
Marc & le Port-au-Prince du 20 au 2.5 du
courant. Ceux qui voudront y paffer ou char-
ger a fret, voudront bien s'adreffer au Sieur
Faucher, Negociant au Cap.
Le Navire I'Anne, de Philadelphie, tres-fia
voilier, armed de o1 canons de fix & 40 homes
d'equipage, partira pour l'Orient fous trois
femaines, ou plutot. Ceux qui voudront y
charger a fret, pourront s'adreffer a MN" c-
roniofreres, Negocians, rue Saint-Jofeph.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Un Emplacement de 6o pieds carries, fis au
bourg du Trou, fur lequel eft un mrnafin de
30 pieds de long, planche'i, covert en effen-
tes du pays, & divife en deux chambres. II
faut s'adreffer a Mlle Louife Lalanne, au Cap,
ou au Sieur Laforefl, Sellier audit bourg du
Trou.
Une Habitation 4'excellente terre propre a
la culture du cafe, fife dans les hauteurs des
Gonaives, liiere de la Marmelade, joignant
celle de Mde de RoJuflier, de la contenance
d'environ 95 carreaux oi il n'y a qu'un petit
etabliffement, le refle en bois debout. Elle fera
donnee a bon compete pour du comptant. 11
faut s'adreffer a M. Martin, Procureur de
I'habitation Wals, a Limonade.
Trois Chevaux de chaife, degrande taille,
fous poil gris, & deux Anglois. On pourra
les voir au Haut-du-Cap, ceux de chaife
chez M. Carrier, ls autres chez M. Fail-
lile.
Un beau Moulin a fucre pret a mettre en
place, don't les tambours de c6te ont 24
pouces & celui du milieu 18 de diametre fur
24 pouces de hauteur, de bonne fabrique
Angloife, ainfi que les pivots & autres ferre-
mens, le challis & la table tres-forts, le tout
fuperieurement bien conditionne i on le den-
tera en fer ou en bois, au choix de 1'acqud-
reur. Un t; es-beau NMoulin a vanner le cafe
quatre Moulins i affeir le cotton ; de bones
Dents de moulin ean fer, tres-bien faites; des


_~~ ~_1__~1


...









Tambours & Pivots de moulin affortis ou
dGc.lfortis; Culs d'oeu & Platines, le tout
a bon compete pour du comptant ou de la
degree di pays. 11 faut s'adreffer au Sieur
te, au Cap.
Une tres-belle Negreffe, creole du Cap,
age de zo ans, bonne blanchiffeufe & bonne
1ervante, fachant coudre, de grande taille,
jolie & bien faite une autre belle Negreffe
remplie de talens, fachant coudre, laver &
repaffer faie la cuifine & laver les bas de
Ibie ; une tres-belle Negreffe agee d'enviro'n
24 ans. On s'adreffera i Nicolas Marquis
rnaifon du Sieur Grelec, rue Saint-Sauveur,
A la Petite-Guinee.
Le Sieur Creibafa, Habitant dans les hau-
teu's du Cap, previent le Public qu'il partira
poLr France par le convoi pro(h.in. II prie
les perfonanes A qui il peut devoir de fe pre-
fenter pour recevoir leur paiemerit, & ceux
qui lui doivent de le fatisfaire inceffamment,
pour lui eviter le defagrement de prendre les
voies de droit. --- II prevent egalement qu'il
a a vendre 14 Negres faits au pays bons
fujets & propres a un jardin potager, fachant
en outre fire des fines & conduire un cannot.
II y a dans le nombre deux Negreffes bonnes
marchandes de jardinage. Ceux qui voudront
s'en arranger, pourront s'adreffer audit Sieur
Crebafa, ou M. Guilleau Negociant, rue
du Confeil.
M"r Poncignpn freres donnent avis qu'ils
ont a vendre du bon Vin rouge vieux de
Medoc, en barriques; de la Manne nou-
velle de Capacy, en caiffes & en boites'
du Brai gras. /
Un Balaou, du port. d'environ 30 ton-
neaux fortant de carene connu pour le
plus grand voilier qui ait paru en cette Co-
lonie, avec tous fes agres & apparaux. I1 faut
s'adreffer a MI. Barri, dans la maifon vis-a-vis
les magafins du R'o, qui le vendra a 1 amia-
ble : a defaut.Jil fra vendu a la Barre du
Siege vendredi i f du court ant.
Le zo du courant, neuf heures du matin,
il fera procede fur P'hbitation de M. Ro];ignol
Lachicotte-Defcahaux, fife aux Gonaives, a
la diligence de M. Jochaud de la Verdiere,
Avocat en Parlement, Procureur & Receveur
des Batardifes a Saint-Marc, A la vente &
adjudication au plus offrant & dernier enche-
rif'eur de fix tetes d'Efclaves, don't un chaf-
futr age de to ans; diverfes Betes a comes
& cavalines, & autres effets d4endans de la


fucceflon de la nommee Anne, dite Kounan;
N. L. decedee fur ladite habitation.
M. de Vaqblanc, Habitant a Maribaroux,
fe difpofant a partir pour France par le pre-
mier convoi, previent qu'il fera fire chez lui,
le 2y du courant., la vente de fes effects,
confiflans en Chevaux, Voitures, Lits, Ar-
moires, Linge de table, Gravures, Tabeaux,
&c.
M" Lenorman & Dubourg, executeurs tefr
tamentaires de feu M. Duguas, Chevalier de
Saint-Louis, ancien Comiwndant a Limona-
de, front proceder le 2; du courant, fur
Habitation du defunt, ii :e audit quarter,
A la vente des effects de cette fuccefion, con-
fiftans en Linge de table, Argenterie, Batterie
de cuifine, Lits, Armoires, &'c.
II fera vendu judiciairement au Mole-Saint-
Nicolas, le 25 du courant, le Cotfaire le
ldie, connu par la fuperiorite de fa mar-
che, avec tous fes agres & apparaux, artil-
lerie, &c.
Le Sieur Marchant Durot, Chirurgien du
Roi a Saint-Malo en Bretagne, par conger de
Sa Majefl a Saint-Domingue, fe difpofant ai
partir pour France, fera dans la maifon ot' il
demeure, rue du Confeil, une vente de tous
fes effects, le mardi 26 dc courant, confiflans
en Meubles de toute efpece, Argenterie,
Linge, &c. I1 vendra auffl a amiable 19
domefliques a talens, tant grands que petits;
une belle Pharmacie & beaucoup d'lnflrumens
de chirurgie. 11 prie les perfonnes qui lui doi-
vent -de le payer, & ceux a qui il pourroit
devoir de fe prefenter pour etre folds.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Une Habitation fife au quarter de I'Arti-
bonite, fur la riviere du Cabeuil, de la con-
tenance de 180 carreaux de terre, don't 90 en
plaine arrofables parties plants en indigo,
coton & vivres, & 90 carreaux en petts
mornes y attenans, bien boifls & fufceptiblds
de culture; ladite Habitation bien etablie,
tant pour le logement & les commodities d'un
propritaire & de fes efclaves, que pour la
culture de indigo & du coton, & fur laquelle
on pourroit entreprendre avec advantage un
etabliffement en fucrerie: on joindra a la vente,
fi l'acquereur lexige, 6o efclaves attaches a
la culture de ladite Habitation. II faut s'a-
dreffer a M' Ga~anhe, Notaire a Saint-Marc,
ou i M. Chanel, fur fon Habitation I l'Ar-
tibonite.


--~^~- 17111.11_ __)_---------~--~- -C-- -_-----l~-rC----. _-
I
\r


-- --- ---r(-------l----~--^-------^--- -----


'I









I
7

*.


Du ercredi 13


,




,r
t,
I '




~ de
: ~l)r
'1!
;jl
,i'r
I ,

,~


1.


Fevrier z7 82.


.!N RIVERS.
V .- ,o

LA eeSomma rt qui depuis pres de
trois ans es foins i l education des
jeunes Demoifelles, a l'honneur de prevenir
le Public qu'elle a quitter la rue Saint-Louis,
& qu'elle occupe maintenant dans la rue
Efpagnole une belle & vafte maifon don't les
appartemens font tres-fpacieux, tres-aifes &
S par conf6quent tres-fains. Anirnee du d&fir
le plus vif de fixer fa confidence, elle a cru
qu'il ne lui fuffifoit pas d'infpirer aux jeunes
purfonnes qu'elle eft charge d'dlever, I'amour
de la vertu qu'l ne lui fufifoit pas de leur
S donner des moeurs, d'orner leur efprit de
conn')iffances, de les rendre intereffantes par.
les graces du corps & par tous les talens d'u-
tilite & d'agrement en un mot, de les nourrir
des principles de religion & de morale, de leqr
S apprendre la Gtographie, 1Hilfoire, de leur
donner des Maitres d'ecriture, d'arithmeti-
que, de deffein, de mufique, de danfe i qu'il
falloit encore pourvoir a leur fante, favorifeir
leur croiffance, & pour cela leur procurer
cette falubrite d'air fins ceffe recommandee
& trop fouvent negligee. Tel eft le motif
precieux cui a engage la Dame Samm'avert
a changer de d. meure. Elle ofe efperer que fes
foins ne feront pas vtis d'un oeil indifferent,
& que les perfonnes qui daignerbnt lui confier
le;rs Demoifelles, reconpoitront bientot avec
I'immortel Montefquieu, que c'eftl h l'cole.
du monde feilement qu'on peut apprenaPre a
mettre dans les vertus une certain noblee ,
dans les mceurs une certain franchise, & dans
les manieres une certain politeffe.
II a teperdu depuis environ quinze jours,
par un Negre vMd- Glier, un paquet de.
S dix Sacs a caf6, etampes IB D. Ceux qui les
auront tr6uves, font pries de les fire remettre
chez M. Boudene, Negociant au Cap, ou
a Mde Marinette, au Limbe.
M"S Stanijfas Foache, Hellot & Compagnie
ont I'honneur de prevenir Ics Creancicrs des


[N 7.AUX OFFICE


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMERICAINES


I T~B""BL-------------------------- ~-------------^t-----u----~------r--


I


~rc


fucceffions Beaunay du Tot, qu'ils font ac-
tuellement une repartition, & qu'ils peuvent
fe prefenter pour recevoir leur quote pArt.
Le Sieur Moncion, Guildivier au Trou,
fe propofant de partir pour France par le
premier convoi, prie les perfonnes a qui ii
peut devoir d'fe prefenter pour recevoir leur
paiement, & ceux qui lui doivent de le folder
inceffamment.
SMde veuve Dorpheuil, aujourd'hui Cpoufe
du Sieur Prage, previent le Public qu'il lui
a eti enleve chez elle, rue Royale, une pe-
tite Caffette Angloife, de bois rouge, qui
renfermoit divers papers de famille & pour
environ 400 livres de bons de pain. Elle prie
ceux qui en auront connoiffance, de lui en
donner avis.
M"r Faucher & Skerrett, Negocians au
Cap, ont le 8 de ce mois diffous la fociedt
qui exiftoit entire eux fous la raifon de Faucher
& Skerrett. .Le Sieur Skerrett a te~ h.irge de
la liquidation de ladite fociete : en confe-
quence il prie toutes les perfonnes qui ont
quelques affaires a rcigler avec I'ancienne rai-
fon, de vouloir lui en faire part. 11 refide
toujours dans la merme maifon.
Le Sieur Faucher a l'honneur de prevenir
le Public qu'il a diffous fa fociete avec le
Sieur Skerrett, & que par leur arrangement
ce dernier eit charge. de la liquidation. Si
contre fon attente ii y avoit des engigemens-
qui ne fuffent point faits par lui-mnme, il
prie les perfonnes qui en font porteurs, de
vouloir bien les lui communique. 11 occupe
la moitie de la mrnme maifon.
Le Sieur Capgrand, Negoiant fonde de
procuration, ayant deja announce fon depart
pour France prie les perfonnes A.qui il peuc
devoir de communiquer leurs tires ~ MW
Petit, Procureur au Cap, ou a lui-meme au
Port-de-Paix oui il fait fa residence.
L'Habitation de Mde la vcuve Samoual
eft a vendre. 11 faut s'adreffer .a M" Alefier
freres & Chaudruc, au Cap. Cette Habitation
el tfife au quarter du Borgne, a deux lieues









de fembarcadere. Elle confifte en folxante-
neuf carreaux & demi de terre entoures de
haies vives & d'entourages. II y a cent trente
mille pieds de caf6 en rapport & enbon et'at,
fept mille pieds de bananiers & autres vivres
a negres, une tres-belle favanne, le refte en
bois debout. Les batimens confident en une
g'rand'cafe de 74 pieds de long fur zo pieds
de large, avec galerie devant & derriere,
quatre chambres & quatre cabinets, ledeffus
fervant de magafin A caf6, couverte parties
en effentes & en paille, conftruite de btois
incorruptibles fur feuil, fermee en paliffades;
une cloche monte fur deux piliers de ma-
qonnerie; feize carreaux de glacis; deux cafes
de nmaaonnerie, I'une de 70 pieds de long,
divifee en fix chambres, fervant d'h6pital,
bain & cuifine, flautre de 30 pieds de long
fur i 3 de large, formant deux chambres,
routes deux couvertes en effentes; un four,
un colombier de z pieds carries fur 4 piliers
.de maConnerie, un moulin a vanner, un
moulin a piler, une cafe d'environ 28 pieds
de long fur 14 de large, dans laquelle ii y a
trois moulins a grager quatre baflins a laver
le caf6 ; trois cafes a negres, d'environ 70
pieds de long fur 16 de large, de bois incor-
ruptible, paliffadees & couvertes en paille.
II y a en outre foixante- dix-fept tetes de
Negres, Nigrillons ou Negrittes, fept mu-
lets de charge &' dix betes a comes.
Les Sieurs Palhion freres, Marchands de
fer, rue du Gouvernement, ont lhonneur de
prevenir M" les Habitans & Negocians qu'ils
font tres bien affortis dans leur genre, &
qu'ils ont monte leur maifon de maniere a
fire jouir a ceux qui voadront bien fe fervir
chez eux, de toute la doiceur poffible dans
le prix de leurs marchandifes, efperant que
par la continuation des modiques benhefices
qu'ils front, its parviendront a d'truire l'o-
pinion que quelques perfonnes avoient concue
& confervee centre cette ancienne raifon
pour vendre trop cher. --- Lefdits Sieurs ont
reCu d'Hollande uh; beau parti de Balais a
long manche, pour chambres, qu'ils vendent
au detail.
DEMAND ES.
On dedireroit trouver a affermer au mois


ou a 'annee fept a huit Negreffes, plus ou
moins, propres a faire des blanchiffeufes pour
le gros line. Ceux qui en auront, peuvent
s'adreffer a M1" Duparquier & Samfon, NIgo-
cians au Cap.
M"s Denis 6 Pondavy, NIgocians au Fort-.
Dauphin, defireroient trouver affermer pour
un an, ou' acheter vingt ou vingt-cinq tetes
de Negres.

ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre creole, etampe anciennement
S. CHARRIER, ge6 de 14 ans, taille de
5 pieds 5 pouces, tres-bien fait & d'une jolie
figure, lui manquant une dent de devant de
la machoire fuperieure, & fe. nommant An-
toine, cocher de fon metier, eft part maron
depuis le 8 de novembre dernier, apres avoir
fait Hinfolent & maltrait 'un Blanc. Ceux
qui le reconnoitront, font pries de la part
de M. Carrier, Habitant au Haut-du-Cap,
a qui il appartient, de le faire arreter : 1i y
aura cnq portugaifes de recompenfe. II pre-
vient en outre que connoiffant le Negre pour
tres-entreprenant, il donnera la meme fomme
de fa tete, mort ou vif.
Une Nigreffe nommee Urfule, creole de
. la Martinique, "tampee I. P. H. REVERDY,
eft parties marone le .29 decembre dernier.
Ceux qui la reconnoitront, font prids de la
faire arreter & conduire chez le S' Reverdy,
Marchand, rues Saint- Louis & des Trois-
Vifages, qui payera tous les frais de prife.
Un Negre Congo, nomme Adonis, taille
d'environ 5 pieds, etamp6 fur le fein droit
D3,.ayant une cicatrice au pied droit & le
pouce dudit pied coupe, eft parti maron le S
du mois dernier. Ceux qui le reconnoitront
font pries de'le faire arreter & d'en donner
avis a M. Petit, Sergent au Regiment du
Cap.
Un Negre Congor, nomme Jean-Baptite,
etampe B ROLLE & au-deffous AU CAP
eft parti maron depuis environ un mois, & fe
tient aux environs du morne du Cap. Ceux
qui le reconnoitront, font pries de le fair
arreter & d'en donner avis au Sieur Chanche,
Negociant au Cap, a qui ledit Negre appar-
tient : il y aura recompenfe.


Par Permiffon de MM. les General & Intendant.

DE L MPRIMERIE ROYALE DU CAP.
DE ]L:IlMPRIMERIE ROYALE. DU C;AP,.


I
i
'I

.1




!r




F


cze -- Sr 2.---1 I_


UP


P


L M


E


NT


AUX


AFFI CHE S


Du



- U
Pai d'un efcatin. .
NEGRES- MA


AMERICAINES.


Samedi 16 Fevrier


P A. N.
. I' once.
RRONS.


4

i



*















r
1








'i






s






e
*
.,

*'t,
I :







,i
L
*


I782.


pour y dilibdrer fur les moyens les plus
convenables a leur procurer leur paye-
ment.
Le 28 Janvier dernier, dix heures du
matin, il a etd trouvf fur le chemin de
Cavaillon, par un Mulitre de piquet,
un Nigre, portant un paquet de diffi-
rentes marchandifes, qu'il a abandoned
en pregnant la fuite. Ceux h qui ledit
Paquet appartient pourront le rdclamer
chez M. Verdier de la Falaifi, Chevalier
de S. Louis, Commandant t Cavaillon,
qui le remettra, en ddfignant les mar-
chandifes, & payant les frais do prdfent
avis.
M. Augugflin Ayme, natif de Mar-
feille, ancien Commandant des Milices
h Tiburon, eft ddcedW le 17 Janvier der-
nier, fur fon habitation des Irois, dans
la cinquante troifieme annie de fon age.
Les perfonnes qui peuvent avoir des
affaires relatives a fa fucceflion, font
prices de vouloir bien les communique
hW M' Laroque Turgeau, Commandant
de la Paroiffe de Tiburon, & Gailltrd
ain, Negociant aux Irois, fes execau
teurs- tellamentaires.
Le Sieur Loey, fe difpofant h partir
pour France par le prochair convoy,
prie ceux a qui il doit de fe pr6fente
pour recevoir leaur payemnt,;& ceux
qui lui doivent e. le folder inceffam-
men;U it a-une maifon toute monte,


( N 7. )


S


62


A PORT-AU-PRINCE, le ii de
ce mois, eft entr" 'a la Geole, une N6-
greffe, itampee BIGOT, ne pouvant
dire fon nom ni celui de fon maitre; &
Charles, erampd SMOMMEY, ayant
un colier de fer au cou : le 12., Vincent,
Congo, ayant une etampe bh~ile fur
chaque feins & des marques de fon pays,
fe difant appartenir h M. Corbier, en
Plane.
ANI AX PArs s.
Au PORT- AU-PRINCE, le 7 dece
fhois, il a &tc conduit h la Geole, un
Cheval fous poil rouge, ayant le chan-
frein & un pied de derriere blancs : le
to, un mulet fous poil brun, atampe au
montoir IC, bleffi fur le dos.


AVIS DIVERS.
Madame veuve Boifonniere des Sam
lines, prie M's fes creanciers & ceux de
feu fon maria, de vouloir bien fe trouver
le luni que l'on comptera x8 de ce
mois, huit heures du martin, en l'dude
4e :M1 Michld. Notaire en ctte ville,


LC 1~` )*cllrc"~l-"`"~1-7~"-~n------,--~-,,,~ ~~_ ~~~~____


-
--- -:-: "






qu'il ,vendra avec fon mobilier; confif-
tant en Negrcs NMgreffes, argenterie,
meubles, lit garni, armoire, bureau,
linge de table & de menage, & beau-
coup de provisions.
11 fera procedd ic lundi z 5 du courant,
dans la ville du Mble, h la vente &
adjudication, au plus offrant & dernier
ench&riffeur, du Corfaire le Mdle, avec
tous les uflenfiles & armemens pour
fire la course. S'adreffer, pour avoir de
plus amples dclairciffemens, chez M.
IJiard, N6gociant audit lieu..
11 a -t& perdu depuis chez M. Da( .
mard, Habitant la grande Colline
d'Aquin, jufqu'audit bourg d'Aquin,
une Montre d'or grave numerotee
zoo au fond du boirier, ayant un cor-
don vert. Celui qui laura trouvie eft
pri6 de la remettre a M. Fligneau', Di-
rcdeur de la Pofte a Aquin; il y aura
recompenfe,

.~at des NMgres paves qui doivent
etre vendus le z Avril prochain a
la Barre du Siege Royal de Jacmcl.

Du 7 D6cembre dernier, Cefilr, Con-
go, &eamp fur les deux feins VM, au-
deffous CVLDE SAC, taille de 4 pieds
io pouces, fe difant appartenir au Sieur
?Menier, Habitant au Cul de Sac.
Du 9 Janvier dernier Francois
Yminte, Efpagnole, fans etampe, fe
difant libre.
Dti ; de ce mois, un jeune Negre,
iiengalais, etampe fur le fein droic LO,
& ~iautres lectres illifibles, n'ayant pu
dire Con nom ni cel.ii de fon maltre.
Du meme jour, Jan, Creole, fans
trampe, taille: de 4 pi'ds 8 pouces, fe
difans appartenir au S' Francois, Habi-
rant au Fond- ,des,- Ngvere. .
Dudit jour, Pietref Loiall, Congo,
fans tnampe. tiiHe deo ieds', pouces


fe difant appartenir au Sr, Franios.k
Habitant au Fond- des-Negres.
Dudic jour, Pierre, Congo, fans
drampe, taille de 5 pieds i pouce, fe
difant appartcnir au S' Francois, Habi-
tant au Fond des Nbgres.
Dudit jour, Jekan-Pierre, Ibo,
ecampe fur le fein droic PLNOS, au-
deffous PP, autant qu'on a pu le diffin-
guer, fe difant'apparcenir au Sieur Do-
minique, Habitant a Aquin.
Et fean Louis, &dAmpe fur le fein
doit PA, au deffous A, autant qu'on
a pu le diflinguer, fe difant appartenir
au S' Dominique, Habitant a Aquin.

A V D R E.

Une Habitation de la contenance de
zoo carreaux de terre, fituee adeux
lieues du Petit Goave une lieue &
demi dn chemin de voiture, le refle pra-
tiquable au cabrouct en le travaillant,
parttie du terrain convenable a la culture
de l'indigo, le refte en cafe; fur laquelle
ii y a un etang d'environ loo pas de
circonfirence, fitue dans un local de 40
carreaux labourables & propres a lindi-
go, & de l'eau dans routes les parties de
I'habitation : il y a en outre 40000 pieds
de cafe de 2. 30 ans, une banannerie
pour nourrir 0oo Negres; les cabliffe-
mens confiftent, en une grande cafe de
80 pieds delong fur 44 de large, y com-
pris deux galleries rapportees, de I pieds
chacunes; ledit batiment en bois equar-
ris, fur feulage, covert en effentes,
carrele & planchi'd en planches ariglaifes
blanchies & embouffetees; un magafin
de too pieds de long, fur:o delarge,
fonce en planches de fciage, couvert en
effentes & entour6 en planches de pal-
miftes, avee une galerie devant, de hnic
pieds; un magafin de 24 pieds de long,
fur 16 de large, ehtbur6 en planches d4


----- -- ----~n .-~-.,,


I


r
.F~
t

5
-1
a
r







palmiftes, & convert en effentes; use
cuifine de 14 pieds, fur 16, couverte en
eflentes, & entource en planches de pal-
mifes, dans laquelle il y a un potager
& un four; une cafe pour l'Fconome, I
colombier : le tout ,couvert en paille; 4
Sindigoteries battantesavecune machine h
mulet, toute neuve; deux glacis de Ioo
pieds de long, fur 40 de large; un four
} ah chaux en maconne, de z2oo a 3000
barrils; to cafes' Negres, un poulailler
& un h6pital : le tout couvert en paille.
On, vendra ladite habitation fans Negres
ou avec dix Negres, & on en fera bonne
S conpofition. S'adreffIr, pour les condi-
tions, en l'ecude de Me Durieux, Pro-
cureur au Siege Royal du Petit- Goave,
ou h M. Robert, Ndgociant audit lieu.
Deux Emplacemens, ficues dans la
ville du Petit Goave; Pun dans la gran-
de rue, de la contenance de 70 pieds de
facade, fur 2oo de profondeur & de tour
d'equerre; I'autre fur la rue-3abil, de
: .63 ,pied de facade, fur 2. zode profon-
deur; fir lefquels font feulement les ba-
:. times de derriere, n'ayant pas dte rebatis
^ fur la facade depuis le tremblement de
terre : i y a en outre fur chaqu'un def-
dits emplacemens, un puits. S'adreffer,
pour les conditions, en 1'tude de Me
Durieux, Procureur au Siege Royal du
Petit- Goave, ou a M. Robert, N6go-
ciant audit lieu.
Un.Cabriolet en folo, peint en puce,
tout neuf, double de velours de coton
mouchet a efforts anglais; les roues
& le train points en vert: il n'afervique
trois ou quatre fois pour aller en plane.
S'adreffer a M. Juge Germain, Sellier
en cette ville, pres Te Greffe du Confeil.
Un beau Billard, tout neuf, de bois
d'accajou, garnis de fon tapis de drap
vert, fes billes, queue, &c. S'adreffer
au Sieur Groc, Menuifier h l'Arcahaye,
qui indiquera le vendeur,


A VENDRE OU A A FFERMER.
Trois jeunes Negres de jardin, de z20
2z ans, & une Negrefle, de 2.2 ans: on
les vendra au comptant ou en un man-
dat d'une annee, accept par un Nego.-
ciaat; ou on lesaffermera pour cinq ans,
moyennant caution. S'adreffer au Sieur
Gameau, Traiteur en cette ville, chez
qui on pourra les voir & qui indiquera
le proprie&aire.


AFFERME R.


Une Indigoterie ddpendante de la.
fucceflion de feu S' Augufle Antoine
Moipfet, vivant Habitant aux Orangers,
quarter de Mirebalais, de la contenance
de 276 carreaux de terre, avec les 6ta-
bliflemens ndceffires h la culture de I'in-
digo, & 34 ttesde Ngres, avec pro-
meffe de vendre terre & Negres, fi les
Heritiers envoye leur pouvoir; en ce cts
la predfrence fera accor4de au fermier.
On y joindra pour environ fix ans, unee
fous-ferme de i teres de NIgres. S'a-
dreffer a M. Cavalier, M^ Apothicaire
en cette ville, excuteur- teflamentaire,
ou h Me Borgella, Avocat en Parle-
ment & Procureur en ce Siege.
'--
ESCLAVES EN MARRONNAGE,

Une Nggreffe, Ibo, Agde de 60 ans
ou environ, maigre & un peu ride,
ayant les cheveux blancs, fe difant libre
ou fe croyant tell, marronne depuis
quatre mois. Ceux qui en auront con-
naiflance font prids d'en donner avis A
M. Lilavois, Negociant au Port au-
Prince; il y aura rdcompenfe.
Crocro camp6 A. FURT, ayant
appartenu au Sr Brody, aux Baradai-
res, qui l'a vends au S Defgroux,
lequel l'a tamp6de fa marque, marron
depuis un mois. Ceux qui et auroic


---------~-~-^,







connaifrance font prids d'en donner avis
au Sr Delvoulre, Cabroueticr demeu-
rant chez le S' Orgeat, Menuiffier en
cette ville.
Jofeph, dic Flurio Creole fans
etampe, agc de 2. ans, joli de figure &
rouge, ayant les yeux enflamnmt s; &
Tlnmaque Congo, camp JURE,
ag6 de 23 ans, ayant les yeux bouffis.
Ceux qui en auront connaifance font
prids d'tn donner avis h M. Bouyigue,-
en cettm ville, ou h M. Anglade, Chi-
rurgien 'au Grand-Fond, h qui ils
apppartiennent.
Bergoptoom, Congo, etanmpC.JOU-
BERT, Agd de 21 ans, taille de 5 pieds,
part marron de 'Arcahaye le i Juillet
derier, armed d'un pifteokt charge, gar-
tie en argent, tamper fur la platine
PCaJpgnard, a Nantes, qu'il a volI
dans la chambre de fon maitre. Ceux
qui en auront connaifance font pries
d'en donner avis h M. Joubert, Exempt
de Mardchauffle k I'Arcahaye; il y
aura deux portugaifes, de-rdcompenfe.
Scipion, Canga, tampdt fur Ie fein
droit DES.PAUL, taille de 5 pieds 3
pouces, de forte corpulence, ayant la
peau rouge, pofiillon, marron depuis
le i Decembre dernier. Ceux qui en
auront connaiffance font priis d'en don.
ner avis a Madame veuve Delachenal,
Habitante.h Cavaillon.
Saint-.Marc, Creole, tampiBIOG,
agd de I8 ans, taille d'environ pieds,
'afez, joli figure & bien fait, ayant le
tu~fieme doigt de la main gauche cro-
chu, une marque confidirable de bru-
lIte a la mime main-, deux marques de
brulure derriere le cou & les feffes.fort
couturies de coups de fouet, pari mar-
ton le 12 du mois dernier, vctu d'u-
ne. vefle blanche, fans chemife r i une
petite culotte blanche. Ceux qur en au--
osnt connaifance font pries d'en donner


avis h M. Lapeire, Ndgociaft ea cette
ville; il y aura recompenfe.
C HE VA L G A R A
II s'eft 6chapp il y a environ quinze
jours de la favanne de M. P. Baignol,
au Petit- Paradis, un Cheval fous poil
noir, de petite taille, etampd au montoir
FB. Ceux qui en auront connaiffance
font prids d'en donner avis au S' Bouw
lin, Md en cette ville.



I NIGM E.

SOUS quatre former diffdrentes,
A toi, Le&eurs, je puis m'offrir.
Mais, a me deviner fi tu crois reuffir,
Je pourrais tromper ton attente.
On me nomme fleau, quoiqu'aux hommes utile.
Je me repands par- tout, fi ce n'eft la ville,
Ot. rarement mon deftin me conduit.,
Encore moins a la cour : & quoique pour leur plaire
On me voit m'epuifer & le jour & la nuit,
Je n'en tire pourtant jainais aucun falaire.
Si la douceur des champs y.fixe mon fijour,
On fait affez que je les, fertilize,
Et que par mes travaux plus ardens chaque jour,
J'y rends vaines fouvent les fureurs de la bife.
Helas! malgre mes bon'nes qualitis,
Chacun dans mes actions ne voit que-cruautds.
, Sur mes difcours, dit.-on, bien dupe quiLe fonde,
U Mes forfaits font connus jufq(es au bout du mbnde.
Juges par ce qui fuit de mon bizarre fort.
Sur ma laideur tout le monde eft d'aecord.
Et cependant tel Petit-Maitre,
Soit de Lpndres, foit de: Paris,
Lorfque brulant d'amour il vole chez Cloris,
Sous mes airs fort fouvents'empreffe de paraitre.
Enfin, fi tu le peut, conj.ois. ce dernier trait.
Tour A tour captive, & volage,
Des plus heureux amans on me dit le portrait,
Mais de me reffembler pourtant, plus d'un enrage.
Par M. le. Chevalier E 1o N TAr S NA C,
ancient Offcier au Regiment du Port- a4.
Prince, aISbitatq uXG Gonaires.


)^


.'












'
i















,I
!'

r.




5'^


.,......,. . ._. _ _0 T I IF I, I I








[No 8.1
ago"=L


AF


HES


AMERICAINES


Mercredi


1ti-IMPOl OIdtI DU PAIN.
Pain d'un- eIl.. . .. 17 once.
NEd RES MARONS.
Aut Cap, et entri la Geole, le i 2de cc
mois, Pierre, creole, fans, rampe,.age d'en-
vironz6 ans, taille de y pieds i pouce, ayant
un malingre at pied droit, lequel a dit appar-
tenir & M. Bay, arr&te en ville. Le 15, Jean,
creole 6tamp6 fur les deux feins illifible-
- m~nt, ig6 d'environ 34 -ans, lequel a dit ap-
partenir M., Go'ry, .la Ravine-de-rAccul,
arritc ea ville,; & Thomas, Anglois, etampe
fr le feinr drqit: ? RAINAVD, ayant un
collier de fer & le second doigt de la main
droite tourt, age-A'environ A5 ans lequel a
dit appartenir a M. Dupay, au Mole, arrete
. aPlaifance. Le 16, Jean, iMandingue, rtampe
fur le fein droit P SOUBRE, ag6 d'environ
3o ans, taille de 5 pieds, lequel a dit appar-
tenir a M. Pierre Soubre, en ville, arrete dans
le more. Le 17, Cafimir, Congo, etamp6
fur le fein droit P. MANSELLE AU CAP,
age denviron 24 ans, lequel a dir appartenir
SPierre Manfele, G. L. en ville, arrtea au
Grigris. Le 18, Andre, Mandingue, etamp6
fur le fein droit L GR & fur le gauche M
LAVRENT, ig6 de zoans, taille de & pieds
4 pouces, lequel a dit appartenir a M. Louis,
en ville, arrete de 1'autre c6tt du Bac.
pooc"


;A-t IMA UX tPAVE~s.


Au Fort-Dauphin, le 14 de ce mois, un
Cheval Anglois, fous poil gris, farcineux
fur le dos, etampC illifibtement COUlRTIN,
pris au Morne-au-Diable, fuivant le certificate
du Sieur de Renoir.
Au Lap, le 14 de ce mois, un Cheval focus
poil brun, et:mp Cfur la cuiffe du montoir
IC, ayant une Ctoile fur le frot, pris au


zo Fivrier z782.


Bois-de-Lance. Le t une Cavale fous poil
brun, 6tample fur la cuifle du montoir LD
& au-deffous G X L, ayant les quatre pieds
noirs, prife au Limbei & un Cheval gris,
&tampr fur la cuiffe du montoir illifiblement,
court queue, pris a Limonade.

NOUVELLES POLITIQUES.
Allemagne.
L'acceffon du Roi de Pruffe au tralte de
neutrality armee fixe attention gn0arate, &
ne laiffe plus a l'Angleterre aucun efpoir d'en-
gager dans fa querelle qu'elque membre du
Corpi Geiranrique, & d'occafionner par-l1
une guerre de terre. On ne doute pas que la
Cour de Vienne n'adopte le meme fyftlme,
& c'eft a1, dit-on lobjet des frequens cour-
riers qui s'expedient journellement entire ces
deux Cours & celle de Rufflie.
L*Empereur entierement occupy de I'ad-
miniffration interieure de fes vaftes Etats ne
niglige rien pour reftreincre 'abus dU pouvoir
ecclefiaftique, & remettrele Clerge au niveau
des autres Citoyens faus fIautorite fouveraine.
Diffirens Edits publics a ce fujet, & donq
nous rendrons compete en detail, donne enfin
& 1Europe rexemple d'un Souverain qui s'af-
franchit du joug de la Cour de Rome fans
fe feparer de la Communion Romaine Puiffe-
t-il etre fuivi bientrb par les Chefs de routes
les nations.
Hollandt.
L'heureufe iffue du combat du 5 aoltt entire
les Anglois & les Hollandois, le premier de
la guerre ou ion ait eu des deux c6tes une
(gale aideur, le feul peut-etre oi- it n'y ait
point ea de'petiteffes, de jaloufies d'autorite,
de menees fourdes des fubalternes contre les
chefs, femble avoir'donn6 aux efprits en Ho'.
lande un certain inergie quiks n'avoient pas


4.

-e,
..




,i,

'
4




. . . I '*i


_ -----~-I~-------


-~1. 1___1._ __ _ ~ ~C-r____~____l-_~__llTlTl__._._~__l____


-~n~c~








avant cet evenement; & es mefures verita.
element hoftiles prices efdin par les Etats.
Generaux, caufent d'affez vives inquietudes
a Londres depuis que les Bretonont appris
a leurs depens que les defcendans des Tromp.
& des Ruyter nont point otblie Part de fe
bien battre. Tranquilles fur le fort de leurs
poffeffions dans 'Inde, &S fIr-tout fur le Cap
de Bonne-Efpbrance depuis 1'echec du Com-
modore Johitone, les Hollandois reuniront,
dit-on, toutes leurs forces pour paroitre avec
vantage dans les mers du Nord, feuis parages
de V'Ocan oQi la Marine Britannique ait cone-
.fcrve ijfqu 'c fa fitperiorite.
Anleterre.

Dans un pays oi le Gouvernement reCoit
quelquefois 'impulfion du caradere national
& fe LaiiTe diriger fouvent par oIpioon pu-
blique, les exa&ions des. Chefs ne font pas
toljours impunies. On a fiqueflrd ici entire
les imains des Affareurs les fommes immenfes
u'ils avoient payer pour le convoy de Saistr-
LEQache enleve par NL de la Mpttg-Piquet,
& of feqlatte que MMh. Roney & Vauglia
neJolouiront pas du fruit des d4priedat1iSpar
lefqu lles ils pnt fletri f, ltdes aim i Bri-
tann~ues Saint-Euniache. CetA une iugere
consolation pour les mallieureux qu'ils onr
ruins dans cette ifle. Mais les examples
d'impunite en faveur des gens pi flans devien-
nent fi communs par-tout, q4'on eft reiuit
a admirer come eatraordimaire n exenrple
4(uiftice.

Un corps de Troipes. Efpagnoles aut or-
dres de M. le Duc de Crillon a debarqude
.Mahon le to ao0t fans aucune opposition.
I a d4 etre fuivi bientot .d'une divifipn de
Tropp`s Frantoifes, commanders par M.. le
Baron de Falkenhayn, Maric&al de Camp.
Le General Murray infruit de lobjetde cette
expedition a eu affez de temps pour appro-
vilionner le Fort Saint-Philippe de maniere
a ne pas craindre dt&re redui de long-temps
par la famine. 11 y a eupowr s'emparer du Port
quelqaes adions d'clat Jad les affaillans on
rnontre eur.valeur ordinaire ils avoientavec
eux beaucoup de, Volontaires Francois qui Ce
font dilfing~ue, entire attres, MM. Lyrics &de
Varage. Les pertes fouffertes par Angleterre
en cette occasion s'eiliment a une fomme con-


durablee rc equivalente prenque a cells faites
par la Hollande a Saint-'Eufache : ious' en
donnerons le detail 'ordinaire prochain.
SLe Roi. a fait une nombreufe promotion
dans fes Armies de terre & de mer, pour
recompenfer le service de fes Officiers. M MS
de Galves & de Solano ont ete eleves au
grade de Lieutenant-Gtneral. Ils etoient ap-
pells a ce rang par le voeu de la nation &
des services effentiels, notamment la prife de
Penfacola.
France,
Les Peceveurs generaux des Finances,.
fupprim6s par Edit du mois d'avril t781, onr
ete retablis au mois d'o&obre de la m&ne
anne e & pendant cette operation M. Necker
promenoit dans les montagnes de la Suiffe
tes Oiux iinptuiffans qcu'ileltrdait auj ourd'hui
a fire pour un pays doat ii vouloitle bin-en
De la Havane le IJ janvier.
M. de Santo-Domingo, commandant la
Frigate de St Majefe la Couraqeufe., en re-
'venant de la Vera-Crux A a aHavane oe il tI
remis un charge t'tde piaflles, a aaiirind
le Brigantin la Nanci & Poklli, :CoCfaire, de
'14 canoes, du port de i36 tibnteauib Capitt
James Daterfon 'l e.Navire la 8a!ily i
trots mats, de zo6 tonneaux, charg#de erum)
fucre & poivre. Ces deux batimens alloient
de ia Jamaique a Charles-Town.
Da,.Cap.
Les Admiiniitrateurs de cette Colonie ont
ete requs au Confeil, come on Tavoit prevu,
ieudi 14 de ce mnois.

A V. S tres-inte'refant pour la confrvation
I le retablif~ment des deFtis.
Dans un pays ouile fcorbut et fir cmmun;
fi terrible, unArtifte qui fe voue enti&emerent
ai itude & a la cure de toutees les maladies
des dents, que fon experience a mr a meme
de prevenir. ou reparer.les malighes influences
du climat fur cette parties effentielie de nous-
mme, e, t un home vraimient prieceux lor-
qu'il met fur-tout fes fecours a- tUn prix auquel
tout le monde puiffe*atteindre. Le Sieur Caz
rette -convaincu de cete verite ,.s'emprefTh
d'offrir fes services au Pltdlic De retour, a4
Cap apres deux ans p'reiqie d'uhe'iibfen


I


"1
I
. K"
*h:'^"i"
*^~i~
f '"I'


-- ~;"-l~l~-~IOC~bnne~-C**CII11~___~ ~~r_ ~___ ~________~~_____ _~___~_~__~_~-~~E;T-----I








force, iI n.oubliera rin pour mriter t de
nouveau & juftifier par fesohis.Ta coniqance
qu'on voudra bien lui accorder. II ofe efpere
qu'on n'aura pas oublie avec quels heure.u
fuccCs it a trait ici come ailleurs toutes les
maladies de la bouche qui font du refforc du
Chirurgien Dentifte. On fait avec quelle dex-
terite il arrache les dents, plombe cells qui
font cariees, les cauterife, les fipare, les
Sgalife, done une bonne direction 1 celles
des enfans, met des dents poftiches de t6ute
mecanique, les tranfplante de la bouche d'un
fujet dans celle d'un autre fans aucune fuice
dangereufe & de maniere qu'elles font affer-
mies dans peu de jours; & enfin les nettoie
avec toute la 1Cgeret6 poffible.
On troiivera chez lui uie excellent liqueur
fe fa composition pour fair recroitre les gen-
cives & affermir les dents les plus ebranlees,
de Popiat, de la vraie poudre de corail, des
Cponges, des racines prParees, & g6nerale-
ment tous lemnoyens & confeils nceffaires
pour entretenir la bouche comme elle doit
'&tre pour la fante & Iagrement. Sa demeure
S ef come en 1779 fur !a place Notre-Dame,
pre le cofps-de- aride dns ia maifgn des
. tiaetsLac'e. '


AVIS


DIVERS.


Le Sieur le Roy, Maitre Dentifte au Cap,
rue Royale, continue lexercice de fon art
ivecIle meme fucces. II donne gratis fes
confeils & fes foins aux pauvres depuis onze
hiures du madtijiifqu'a midi. On troove chez
fui un Elixi? lIppaife fibitemeni les plus
violentes douiiu's des dentts caries.
La Dame Sommavert, qui depuis pris de
trois aris confacre fes foins a education des
jeunes Demoifelles, a 1honineur de pr6venir
ke Public qu'elle a quitrt la rue Saint-Louis,
& qudlee occupe maintetiant dans la rue
Efpagnole 'utntbelle &'vafte maifon don't les
appartemens font tres-fpacieux, tres-a&e's &
par confeqtient tres-fains. Anime du defir
le plus vif de fixer fa confiance, elle a cru
qu'il ne lui fuffifoit'pas d'infpirer aux jeunes
perfonnes q'elle ed charge d*'lever, 'amour
de la vertu;, qu'il nelui, fiffifoit pas de leur
donner des madurs, d'Orner leur efprit de
conntoffances, de ies rendre intereffAntes par'
les graces du corps & par tout les talenisd'u-
tiiti & d*agtmerht ; en un mot, deles nourrir
des principes de religion & de morale, de leur


apprendre la G'ographie, I'Hiftire, de leur
Aonner des Maitres d'ecriture, d'arithmiti-
hue, de deffein, de mufique, de danfe; qu'il
falloit encore pourvoitr a eurfant6, favorifer
leur croiffanee, & pour cela leur procurer
cette falubrite d'air fans ceffe recommandee
& trop fouvent negligee. Tel eft le motif
precieux qui a engage la Dame Sommavert
Schanger de demeure. Elle ofe fprer que fes
foins ne feroht pas vis d'un ceil indifferent,
& que les perfonnes qui daigneront lui confier
leurs Demoifelles, reconnoitront bient6t avet
I'immortel Montefquieu, que c'eft a colee
du monde feulement qu'on peut apprendre a
mettre dans les,;vertas une certain noblejfe,
dans les mrnurs une certain franchise, i dans
les manieres une certain politef/e.
SM. Bonnet tant fur fon depart pour France.
prie les perfonnes qui lui doivent de le folder,
& ceux qui il peutolevoir de fe. prefenter
pour recevoir leur pavement. 1f, eft log6 chez
M. Jofeph-Placide Larrieu, Negociant, rub
Saint-Domingue.
Le Sieur Prou, Habitant au Fonds-Che-
*aier, done avis qu'il partira pour France
patile premier convol. i! declare te rien de-
vor dans la Colonie.
* Le Sieur Carre', ci- devant Arpenteur aut
Borgne, a Phonneur de prevenir Mrs les Hav
bitans de Plaifance, qu'il vient d'obtenir une
Lettre de paffe pour cette Paroiffe. Ceux qui
Fhonoreront de leur conflance, le trouverond
chez M. Pefcay fils, au Piment, oi il a fon
domicile.
-M. Louis-Euflache Samoual fils previent
le Public que les,enfans de MdO Samoual
font coproprietaires de 'Habitation qu'elle a
mire en vente plufieurs fois dans la Gazette,
& que fur la portion de Mde Samoual, il eft
dd un compete de tutelle du moment du deces
de M. Samoualpere, 'poque depuis laquelie
Mde Samoual a conftamment refuf6 t6ut fe-
tours a fes fils.
II a etc perdu tle a de ce mois, depuis'
habitation de Md' Gaillardee,WGla Grandd-
Colline, jufqu' celle des heritiers Dumas,
au Quarter Dauphin ne Tabatiere d'or
6vale, au poinron de Paris,-ornee de guir-
landes & de fix trophies en or de diverfes
couleurs. Les perfonnes qui4'auront trbove,e
font prides de-la renertre a M. Riviere, Ne-
gociant au Fort-Dauphin, ou a-M. Gaillardet
cadet Officier de 'iilice -au 8atailon du
Fort-Dauphin': il y aura bonne rMcompcnfe. *


9.............


;''I






5
;t.P~


V


~











\ DE MA NDE S,
Un Habitant des mornes diireroit avoir
un home qui.fdt Guildivier, bon Tonnelier
& fachant ccrire lifiblement. La perfonne en
dtat de remplir ces trois objets s'adreffera A
M. David, Negociant au Cap, ou a M.
Papillon. Habitant aux Mornets.
On defire acqurir un attelier enter .ou
quelques forts parties de Negres fits au pays:
on payera comptant en argent ou traits fur
Nantes ou Parts. II faut s'adreffer chez M.
Doaata, Negociant, rue de la Fontaine.
S BENS ET rEFFETS A VENDRE.
LHabitation de Md" la veuve Samoual
eft i vendre. 11 faut s'adreffer a M" Mefnier
freres 6 Chaudrac, au Cap. Cette Habitation
eft fife au quarter du Borgne a deux lieues
de 1'embarcadere. Elie confifte en foixarte-
neuf carreaux & deml de terre entoures de
haies vives & d'entourages. 11 y a cent trente
mille pieds de cafe en rapport & en bon itat,
fept mille pieds de bananiers & autres vivres
a negres, une tries belle favanne, le rette en
bois debout. Les bitimens confittent en une
grand'cafe de 74 pieds de .long, fur .o pieds
de large, avec-galerie devant & derriere,
quatre dthambres &.quatrecabinets, e deffus
servant de magafrm A cafe, couverte parties
en effentes & en paille, contiruite de bois
incorruptibles fur feuil, fermieen paliffades;
une cloche monte fur deux piliers de ma.
eonnerie; feize carreaux de glacis; deux cafes
de majonnerie, lune de 70 pieds de long,
divifre en fix chambres, fervant d'hbpital,
bain & cuifine, 'autre de 30 pieds de long
fur 13 de large, formant deux chambres,
toutes deux couvertes en effentes un four,
un colombier de 1z pieds carrds fur 4 piliers
4e maqonnerie, un moulin vanner, un
moulin A piler, une cafe d'environ 18 pieds
de long fur 14 de large, dans laquelle il y a
trois moutins a grager; quatre baflins A laver
le cafe ;'trpis cafes i negres, d'environ 70
pieds de long fur I6 de large, de bois incor-
ruptible, paliffadees & couvertes en paille.
11 y a en outte foixante-dix -fept tetes de.
Negres, Negrillons ou Nigrttes, fept mu-
lets de charge & dix betes A comes.
Une petite cargaifon de Mulets A I'adreffe
de M'" Moline fieres & Compagnie, que I'on
pourra voir chez M. Lapo'e. Is ont aufli a
vendre cinq Chaudieres A fucre avec un Ra-
fraichiffbir, affortis pour un equipage,


Le Sr Bourgeau Serruerr &8 Mchoquiei
au Mole-Saint-Nicolas, offre an Public un
Mouvement frappant regulirement les heures
& demi-heures en ladaptantfur telle cloche
que lon jugera a propose, foit pour Ville,
Paroiffe, Habitation, &c. 11 raccommode
tr(s-bien toute forte d'Horloges.
M. Buglet partant pour France par le pre-
mier covoi, prevent' qu'il. a vendre une
Habitation a caf6, facile d'exploiation, par
fa proximity, fur laquelle ii y a une trs-belle
grand'cafe fur feuil couverte en effentes ,
de 78 pieds de long 40 de large, le haul fer-
vant de care a cafe une cuifine, h8pitat &
poulailler couverts en effentes, cafes a negres,
moulin a piler & a vanner, glacis de maon-
nerie & tous les uflenfiles neceffaires a ladite
Habitation,fife a flentree de la Riviere-Doree,
fur laquelle il y a environ 70 mille pieds de
cafe rappoctans. II endra auffi tous les Ne-
gres, mulets & betes a corner ataches a th-
dite Habitation, ainfi que feisdometliques,
meubles & effects. II prie aufli ceux qui lui
doivent de le folder,, & ks perfoanes A qui it
peut devoir de fe pr better pchr ecevoir leur
pavement. 11 faut s'adreffer a M. Bugkit.ue
Saint-Simon, au Cap.
Les Sieurs Paltiion feres, Mtarthands de
fer, rue du Gouverneatent, out Vhonneur de
privenir M'" les Habitans & Negocians qu'ils
font tres-bien affortis dans leur genre, &
qu'ils ont month leur .maifen de mantree ;
fire jouir a ceux qui voadront bien fe :rvir
chez eux, de toute la dcbueur poflible dans
le prix de leurs marchandif [j .fpbrant que
par la continuation des niid ues benfices
quils front, ils parviendront a detruire lo-
pinion que quelques perfonnes avoient conque
& confervte centre cette ancienne raifon
pour vendre trop cher. --- Lefdits Sieurs ont
requ d'Hollande un beau part de Balais i
long manche, pour chambres, quils vendent
au detail.
A AFFI ERMER.
Une Habitation en cafe, fife au quarter
du Limbi, A affermer pour quatre ans. II
faut s'adreffer A M. Beft N.gociant, place
de Clugny.
II fera proceed a la Barre du Siege, le i 6
mars prochain, au bail a ferme pour trois
annes d'un Terrain en favanpe de la conte-
nance de quatre carreaux, dependant de lI
Sfucceflon uue, fur lequel ii y a une cafe fife
au bold du chemin du carrefour de Plaifance.


~,,


'a


1
j
:3

I~
:r
'' '3
'''"
~P:
,r
1P
I
a


7.
ii
r




Li~
c.

i
r



':~






*-------------------------- -- -- -----
[N 8.3


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMERICAINES


Du Mercredi 2o


E R S.


LE Si r Gramont a Ahonneur de prevenir
VlM" les ~ geki Capitaines de Navire'
de long course ou de cabotage, que diapr&s
la conceffion lui accorded par MM. les
General & Intendant du haut- fond dit le
Belier, bornant. 'Eft la rade du Cap aux
conditions d'y &tablir un carenage propre aux
Vaiffeaux de Sa Majefte, ce carenage djai
form par fon a6tiVite fe trouve en erat de
recevoir dSs ce moment, non-feulement les
Navires marchands, done quatre y ont deja
pris catene, mais encore les Vaiffeaux m&nme
i du premier rang, ce qi efft jufti, par la viite
Su qui vien n ttnt-e faite au dAi' de MM.1 s
Admititredits' ge'nraux; &'-a.i nuvelle ug-
me'ntation de fix pie'ds et~va'nt dans toute
fon etendue qui forme unrquai de pieces de
bois de huit pouces cars, ell iaftellenmeht
finie.
La comrimdite du lieu, fa proximite de la
rade a laquelle ii fert lbi-mrn&e de bbrne, le
repos continue des eaux de fon baffin,, 'aff ue
par disietffi qui 'nrouotenrt de t6utes parts,
la furete inappreciable des Vaiffeaux dans to'is
S les temps de fann"e, la facility duri mouillage
S par-tout otffert fur.un fond de vafe de 8 a 6
S braffes & fe terminant par 2z pieds d'eau an
S bas dudit carenage font des avantages qui
femblent y inviter lesBritimens de totes les
grandeurs .
A tous ces advantages: qui fe tirent du lieu
meme, fe joindront inceffamment toutes les
o- commodities de fart '& de Pinduftrie; on
trouve mmee 'dej fur ce carenage un magafin
pour le logement des equipages & dans: le
-centre un ponon qui yieit englob6 & prepare :
pour recevoir & ferrer- une certain quantite
.^ d'effe s &. de, marchandifes ; on y trouve ca-
beflans, poulies, caliornes;, maflifs, points
de refiftance pour fire abattre, chevres pour
fervir de revenue & de redreffe, & le pireftier
S convoy apportera audit Sieur Gramont le
franc-funin nceffaire qu'ila deman.c., s'o-


C,


Fivrier zj8z.


cupant fans ceffe du foin & de 'agrandiffe-
ment de cet ctabliffement.
M. Tardiveau Defaline, Habitant des hauts
de l'Artibonite executeur tellamentaire du
feu Sieur Lallau, Tailleur d'habits a la Petite-
Riviere,.prie les perfonnes qui doivent a cette
fucceflion de payer promptement, afin de lui
eviter le d6fagrement de prendre les voices de
droit. Le Sieur Tardiveau. Defaline fe troi-
vera a la Petite-Riviere tous les deuxieme &
quatrieme dimanches de chaque mois, pour
recevoir & donner quittance.
M. Vital, Habitant au Port-de-Paix, part
pour France pour caufe de maladie. II prie
les perfonnes qu i lui doivent de le payer. :
Le Sieur .Tqifaint, dit Fournier, Charron
& Machoquier au Foffi de Limonade, fe
difpofant paitir pour Francepar le premier'
convoi, prie les perfonnes a~qui il pent devoir
de fe prefenter pour recevoir leur pavement,
& cceux qui lui doivent de le folder.
Le Sr Petiot, Negociant au Fort-Dauphin,
fe propofant de partir pour France par le pre-
mier convoi, prie les perfonnes qui lui doi-
vent de vouloir finir avec lui, de meme que
ceux qui il pett devoir.
Le Sr Bellouguet, demeurant au Quartier-
Dauphin, nomme tuteur par Juftice des mi-
neurs du feu Sieur Jean Boullau, Serrurier &
Machoquier au Fort-Dauphin, a 'honneur
,de prCvenir les Creanciers de ladite fucceflion
de lui fair denoncer fous un mois leurs titros
de creances, afin qu'il puiffe r.partir aus mae
lalivrele produit de lavente qui en a edt faite
& faute par lefdits Creanciers de fe mettre en
regle, on leur declare que ledit temps expire
ils ne front plus admis a la repartition.
EF F ETS A V EN NDR E.
Six Pierriers d'une, livre de ball mille
-Boulets de calibre pour idem.,.RHiz du Levant
tres-beau & bon., Pieces a i'eau de Y, 4, 3
c& 2 barriques, Clous a palafire & latte,
chez M. Gillard, rue du Marche-des-Blaics,
. on chezi MV de Blanchardoin Bellot.


- ..-1 I'-" C.


__L










SLe Sieur Balley, Marchand, rue du Gou-
vernement, fe difpofant a partir pour France
avec fon epoufe par le premier convoi, prie
les perfonnes qui lui doivent de le folder,
& ceux a qui il peut devoir de fe prefenter
pour recevoir leur pavement. --- II a a vendre
diverfes marchandifes feches, de meme qu'un
Negre cuifinier, age de zo ans, & un petit
Negre domeftique d'environ 14 ans, tous
deux bons fujets.
Le Sieur Crebafa, Habitant dans les hau-
teurs du Cap, pr6vient le Public qu'il parrira
pour France par le convoi prochain. II prie
les perfonnes a qui il peut devoir de fe pre-
fenter pour recevoir leur pavement, & ceux
qui lui doivent de le fatisfaire inceffamment,
pour lui iviter le difagriment de prendre les
voles de droit. --- 11 prevent Cgalement qu'il
a A vendre 14 Negres faits au pays, bons
fujets & propres a un jardin potager, fichant
en outre fire des feines & conduire un cannot.
11 y a dans le nombre deux Negreffes bonnes
marchandes de jardinage. Ceux qui voudront
s'en arrager, pourront s'adreffer audit Sieur
Crebafa ou a M. Guilleau, N gociant, rue
du Confeil.
Mdg veuve Couturier,.Habitante a P'Efter,
quarter de l'Artibonite, donne avis qu'elle
a environ zoo Moutons A vendre, don't elle
fera bonne composition. On s'adreffera a elle-
Ame
meme.
M. de Vaublanc, Habitant a Maribaroux,
fe difpofant a partir pour France par le pre-
smier convoi, previent qu'il fera faire chez lui,
le 21 du courant, la vente de fes effects,
con fans en Chevaux, Voitures, Lits, Ar-
moires, Linge de table, Gravures, Tableaux,
&c.
M. Clement, Avocat en Parlement & Pro-
cureur au Cap, done avis qu'il fera vendre
mardi prochain 16 du courant, huit heures
'du matin, dans fa maifon rue Royale, fes
meubles, effers, Linge de table & Argenterie.
II vendra auffi plufieurs N greffes & Negres
a talens, & une jeune Mulatreffe fervante &
couturiere.
Les Sieur & Dame Pongaudin, Habitans
au quarter des Gonaives, devant partir pour
France par le premier convoi, donnent avis
qu'ils vendront a lencan, le to mars pro-


chain, fur leur habitation, to's leurs meun
bles, confiftans en bons Lits, Armoires &
Tables, le tout d'acajou mouchete; de belles
Glaces avec leurs tables de marbre, un beau
Luitre A 8 branches, Pendules, Commodes,
Bureaux, Linge de table, une colledion de
Tableaux points en France, Services de por-
celaine & de faiance, Couverts d'argent,
3 a 400 volumes de Livres choifis, plafieurs
Negres domelliques a talents, Couturieres,
Perruquier a femme & Perruquier a home,
un Sellier, Chaifes roulantes, de bons Atte-
lages, un beau Tour en Fair avec tous fes
outils, &c. Ils vendront en outre a amiable,
tous les jours, a ceux qui fe prefenteront
pour acheter.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Une Habitation fife au quarter de PArti-
bonite, fur la riviere du Cabeuil, de la con-
tenance de 180 carreaux de terre, don't 90 en
plain arrofables, parties plants en indigo,
coton & vivres, & 90 carreaux en petits
mornes y attenans, bien boifes & fufceptibles
de culture; ladite Habitation bien etablie,
tant pour le logement & les commodities d'un
proprietaire & de fes efclaves, que pour la
culture de indigo & du cotton, & fur laquelle
on pourroit entreprendre avec advantage un
etabliffement en fucrerie: on joindra la vente,
fi racquereur Lexige, 6o efclaves attaches a
la culture de ladite Habitation. II faut s'a-
dreflier a Me Gatanke, Notaire Saint-Marc,
ou a M. Chanel, fur fon Habitation A iAr-
tibonite.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Une Nigreffe nommee Rofe, Crample illi-
fiblement fur le fein gauche LAGNEAU,
agee de ij a 16 ans, eft parties marone depuis
le mois dernier. Ceux qui la reconnoitront,
font pris de la faire arreter & d'en donner
avis A M. Roger, rues du Gouvernement &
Saint-Simon: il y aura recompenfe.
Un .Negre Congo, nomme Silvain, Age
d'environ 20 ans, taille de S pieds 4 pouces,
etampe fur l: fein ESCOFFIER, eit part
maron le 13 de ce mois. Ceux qui le recon-
noitront, font pries de le faire arreter & d'en
donner avis au Sr Ferrier, rue de Penshievre,
A qui il appartient.


I
I


',
.1














4


Par Permiflon de MM. les Geinral & Intendant,
-I


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU


CAP.


AI


I_~ ___ __
-L





(No 8.)


S


U


.1

I

















I



A~
*1)

IL


ARRIVAXE


P


P


L


AFFICHES


Samedi


PA


S I1


N.


S once.


DE NAVIRE.


A PORT-AU-PRINCE, le i9 de
ce mois, la Fouine, de Marfeille,
Capitaine Jean Jofeph Autran, part
dudit lieu, le i 3 Janvier dernier.


NE G.R ES


MAR ARO N s.


Au PORT- Au-PRINCE, le r4 de
ce mois, eft entred la Geole., Polite,
Congo, dtampe fur le fein gauche DV-
PONT, au- deflbus illifiblement, de
petite taille, ayant un collier de fer 4
trois branches, fe difant appartenir h M.
Pitaux, Habitant a la Charbonniere:
le 17, Gilot, Canga, itamp6 fur le
fein gauche MC, d'une belle corpulence,
fe difant appartenir dfeu M. Baltafard,
Chirurgien aux Ances ; & Etienne,
Congo, 6tampe fur le fein droic DU,
& d'autres lettres illifibles, fe difant
appartenir a feu M. Loura, Habitant
aux Ances: le 8, Jean Baptije,
Mine, rtampd COMTE, fe difant de
1'habitation Comte, aux Vafes.


CHEVAUX


PA V S.


Au PORT-AU-PRINCE, le t4 de
Co Maois, ii t.4 tcndkic l.a Geole, un


SME
AMERIC


NT


AI


NES.


z3 Fevrier 178z.


AUX




Pi&
Pain 'un C


A VIS


DIVERS.


M" Marie & Compagnie, ontd'hoo
neur de privenir le Public, quela Socidt4
qu'ils avaient avec M. Pierre Nau, etA
rdfillide, computer depuis eI z du mois
dernier, jour du d cks de ce dernier,
c'eft pourquoi ils prient les perfonnes
qui doivent a cette SociStc de paye-
promptemens, t4 cdlasa qui il peu. ce .


Cheval fous poil rouge, e ampi LAP;
& un cheval fous poil gris, erampd hors
le montoir CP, en mauvais ieat.


SP E CTACL E.
Les Comddiens du Port au- Prince
donneront mardi prochain 16 de ce nois
(au benefice delay Demoijelle Dolignyi
une reprifentation des MAR IA G E
SA M NI TE S, Op&ra en trois a&es,
de M. Durofoy, Mufique de M. Gretry,
orni de routes fes decorations, cheeuri
& marches, & d'un cirque h la Romai-
ne. Cette Pice ferafuivie de LA SOIREA
Des BOCurEVARTS, Comidie en utn
a&e, don't tous les divertifemens ferone
executes, & ornie d'une dicoratioft
reprifentant la gaiet tdes Boulevarts,
Ill Ir ._ I| - ll _


Is


-- ~lrr~Ui*r ---- ~Y
-- --I r~lllU--l--~ C~-UICICI ~Y-









di de fe prifenter pour reeevoir leur
payment.
Le Sieur Amador Vuy, Horloger en
cette ville, fe difpofant a partir pour
France, prie ceux a qui ii doit de fe prd-
fenter pour recevoir leur payment, &
ceux qui lui doivent de le folder incef.
famment, voulant terminer toutes affai-
res avant Ton depart.
M. Chenais, Habitant a Baynet,
ddpendance de Jacmel, fe difpofant a
partir pour France avec Madame fon
poufe, previent qu'il vendra a I'amia-
ble, & livrera de fuite, tous fis meubles
meublans, & fTs dometiques : ii a ordre
de vendre une habitation drablie cn caf6,
de la countenance de zoo carreaux de
terre, fife au quarter de la Vallee, dif-
tantede fept lieues de jacmel, de laquelle
on peut exporter le cafi, fuivant que la
circonflance 'cxige, a Jacmel, Baynec,
Grand-Goave & Leogane, & fur la-
quelle on en recolte 70 a 80 milliers,
& eft fufceptible d'augmentation : les ta-
bliffemens confiflent en on tres- grand
glacis, un beau magafin fervant de foute,
covert en c.fcntes & entier.ment palida-
die en planches d'acajou, blanchies &
embouvetees; un moulin a piller, trois
toulins a grage; logement de Maltre;
cafe pour I'Econome, cuifine & cafts a
Negres : le tout covert en paille. Le
Propri6taire vendra en outre, enfemble
ou f6parcmtnt, 80 a 90 tctes de Negres
attaches a ladite habitation, moycnnant
la moitid comptant, tant de la terre que
des Negres: cependant ledit Proprietaire
defirerait trouvtr un acquereur qwii ne
voulfr achettr que la moirie du tout,
pour fire focitec de fa moitci avec fon
vendeur. On pourra venir chez ledit
S' Chenais a tous jours & heutcs pren-
dre connaiffance du local, il leur don-
nera tous Its renfeignemens n'ceffaires.
II offre aufli de vendre une crts-grande


habitation, fife au quarter de Baynet,
oio il fait fa rdfidance, de la contenance
de400carreaux de terre ou environ; fuc
laquelle font tous les batimens, tant nd-
ceflaires que commodes; un bel embar-
cadaire dcvant la maifon principal, & un
beau lagon pour la chaffe & la peche :
ladire habitation eft entourree de hayes
vives bicn entretenues, fufceptible de co-
ton & indigo; culture qu'on y a tou-
jours fair; il y a en outre dcs vaiffeaux
couverts, & un puits en maqonne: le
tour dans le meilleur deat poffible. On a
la rtffource de s'y procurer de grands
troupeaux par la commoJice d'une
riviere qui la borne.
I.e Sr Lacomme, Sellier en cete ville,
fe difpofant a partir pour France par le
premier convoi, prie les perfonnes a qui
il doic de fe prefenter pour recevoir leur
payment, & celles qui lui doivent de le
folder inceffamment, pour lui 6viter le
dCfagrement de les pourfuivre., Cet avis
fera encore inf(r6 une fois.
On trouvera chez le St Bacon, a S.
Marc, d'excellkntes petires bougies de
nuit, qu'il a reques de Paris; les boltes
en contiennent 365, qu'il vendra 8 liv.
5 fIls.
Le Sieur Morand Boulanger h la
Croix -des- ouquets parrant pour
France par le premier convoy, prie les
perfonnes a qui il peut devoir de fe pr6d
fEnter pour recevoir leur payment,
& c.lles qui lui doivent de le folder
inceffhmment : il a h vendre une maifon,
fitude audit bourg, avec tons les uften-
files ndccffaires a une boulangerie; deux
Negres boulangers & quatre Negreffes a
talens : plus, un emplacement de zoo
pieds de fa9ade. Ledic S' vendra le tout
ensemble ou feparement, & en fera bonne
composition moyennant du comptant oa
des lettres de change fur France, en-
doifdes par on N'gociant de cette ville.


,i'











4
I





-i
.43


;
*1
, ,








4
r.
*^ \












I






,.'
'*i
* !
:i




I


i,



-4


"p


Le Sieur Mayer, Potonais, Md en
cette ville, partantt pour France par le
premier convoi, pour caufe de maladie,
prie ceux B qui il pent devoir de fe prd-
fenter pour recevoir Icur payment,
& ceux qui lui doivent de le folder
inceffamment.
M Nombret, Chirurgin- Major des
Miliccs du Grand Goave, fe difpofant
a partir pour France par le premier con-
voi, prie les pcifonnes qui lui doivent
de Ie folder d'ici en Mai prochain, pour
lui eviter le deiagrcm' nt de lcs pourfui-
vre juridiquement. 1I a h vtndrepour
du comptant, ou en paper fur France,
une maifon meuble, fife audit lieu du
Grand Goave; une pharmacie bien
mon e, une nombreufe bibliothdque de
mid cine & de chirurgie beaucoup
d'inftrumens, plufieurs chevaux, & au-
tres eff.rs, propres pour un Chirurgien
qui defirerait venir fe fixer & le rempla-
cer audit lieu.
A VE N D R E.
Quatre cens bouteilles de vieilles
liqueurs fines, aflbrties; de I'efprit de
vin, de la composition du Sr Lefevre, &
tous les uftenfiles ndccffaires a la fabri-
que des liqueurs & confitures, ainfi que
des meubles h vendre. S'adreffer au SI
Frangois Math, en cette ville.
Vin de Sigur, en bouteilles; riz dela
Caroline, tres- beau & tres- frais; mer-
rain angltis, h barrique de fucre & 'a
boucauds; feuillard, clous a barriques,
houcs, ferpes & haches frangaifes, des
nmeileures fabriques; des eflentes, du
ftr en barrels & de la more, don't on
fera bonnecompofition. S'adreffer'a M"
Maarie & tompagnie Negocians en
cette ville, qni ont aufli a vendre une
goelette, du port d'environ ito ton-
ncaux, confiruite & Nantes it y a dix-
huit inois.


---llrrmn~l--*-acmcrrm~--rr- ---rrrrr ---- --- -------------I-----------7


I Sixbetleschaudieres a ucre. S'ad;rel'e
a M. Lacafi, ci-devant Habitant a
l'Artibonite, a&uellement demeurant a
Saint Marc.
Un Negre, bon menuifier, avecrtous
les outilsn celiaires h fon dtat S'adreffer
au Sieur Camoin, Marchand Orfivrek
Saint Marc.
Un attelier de quarante tetes de N4-
gres, don't feize Nigreffes & vingt qua-
tre Negres, tous de I'age de I8 b 32. ans;
& une terre de cinquante carreaux, k
trois lieues du Petit Goave, furlaquelle
il y a 2.ooo pieds de caf6 en rapport,
un four, un glacis, & unegrande cafe en
bois ronds, de ico pieds de long fur 12,
de large. S'adrcffer 'a M. de Parades,
Commiflaire au Petit-Goave, ou k
M" Laffiteau & Lafargue, Nigocians
au Port au- Prince.

ESCLAVES EN MARRONNAGS.

Une Ndgreffe, Ibo, igde de 60 ans
ou environ, maigre & un pen ride,
ayant les cheveux blancs, fe difaft libre
ou fe croyant telle, marronne depuis
quatre mois. Ceux qui en auront con-
naiffance fone pries d'en donner avis t
M. Lilavois, Negociant au Port-au-
Prince; il y aura rdcompenfe.
Scipion, Canga, icamp fur le fein
droit DES.PAUL, taille de 5 pieds 3
pouces, de forte corpulence, ayant la
peau rouge, poftillon, marron depuis
le i Decembre dernier. Ceux qui en
auront connaiffance font pri6s d'en don.
ner avis a Madame veuve Delachenal,
Habitante a Cavaillon.
Un Nigre, nation Malais, trampd
fur le fein droit CL. D V R A A ST M,
ag6 de 2S a 30 ans, taille de 1 pieds,
marqti de petite virole, marron depuis
deux ou trois mois. Ceux qui en auront
connaiffance font pries d'en donner avis


>/







i M. Richard, au bourg de la Petite-
Riviire, ou au Sieur Camoin, Md Orf-
vre a Saint Marc.


A N M A U X


1 GA RI S.


II s'eft ichappd il y a environ fix-
femaines, de la favanne de M. le Cheva-
lier de Pitray, Habitant k l'Ardbonite,
un Mulet, enter, fous poil rougeatre,
taille ordinaire, 'tampd MB. Ceux qui
en auront connaiffance font prids d'en
donner avis h M.le Chevalier de Pitray,
h l'Artibonite; ii y aura rdcompenfe.
11 s'ef t chappd depuis environ deux
snois, de la court de M. Martin, Auber-
gifte en cette ville, deux Mulets; Pun
poil rouan, &tampd TV 8; & l'autre,
poil brun, etampd TV 38. Ceux qui en
auront connaiffance font pries d'en don-
ner avis h Mr' Abeille & Guys, Nego-
ciansencetteville, ou :M. Tavetjeune,
h Jacmel, h qui ils appartiennent.
II s1eft 1chappe Mardi t 2. Fevrier, des
favannes de Phabitation des mineurs
Dlval, pris le bourg de la Croix des-
Bouquets,. deux Chevaux, don't un de
chaife, fous poil rouge, course queue,
ayant une ecoile au front & les pieds de
derriere blancs; I'autre, fous poil gri-
s&tre, h tout crins, tous deux.6tampds
A i Ceusx qui on auront connaiffance


font prids d'en donner avis au Grmnt.
de ladite habitation.


AVIS PARTICULIERS.
Le Sieur Bourdon, Imprimeur du Roi
au Port-au-Prince, a l'honneur de
privenir le Public que, vu l'ordre dta-
bli pour les Couriers des parties du nord
& du fud, le Supplement aux Affiches
Americaines fera .dorinavant fous
la date du Samedi de chaque femaine;
& qu'en confdqutnce ii partira tous
les Dimanches par le grand Courier de
chaque parie : il previent en outre les
perfonnes qui auront des avis a y faire
infdrer, qu'ils ne front requs que julf
qu'au Jeudi foir, & que paffl ce jour
'infertion en fera retard6e jufqu'a l'or
dinaire fuivant.
On trouve k I'Imprimerie Royale du
Port- au Prince, les Nouvelles Confidd.
rations fur S. Domingue, en reponfe k
celles de M. H. D. Par M D. B**.
On trouve toujours a l'Imprimerie du
Port au Prince, I' Elixir & les Poudre$
anti-fcorbutiques de M. Cafillon.


Le mot
le dernier


de l'nigme inserer
N0, eji Chenille.


' DE L'.PR-IMEItAE ROYALE DU PORT-AU-PRINCE


-C


4
i














t
\ '"
fi


dans$


- ~= -- ??I


*fiy. rfr 1 C Mow'f.,1 'W A .iu- r T^.f1 "1






"' r


AFFICHES


@AMERICAINES


Du Mercredi


2z Fdvrier


z782.


k-: ".VIRES Au CAP.
\V' -
L I9 de.ce- toi-s/le Grand-Orient, de la
Grende, Qapitca le Pelletier, parti le i.i
Le .3, efdu-Matin, de Marfeille, Ca-
pit. Albin, part le 21 decembre; la Didon,
du meme Port, Capitaine Saurel, part le
23 decembre, & la Providence, aufi du meme
Port, Capit. Clattrier, part le 3od6ceinbre,
ayant touched tous trois a Teneriffe.

NEGRES MAROONS.
Au Fort-Dauphin, eft entree a la Geole,
le 16 de ce mois, Jofeph, Congo, fans etam-
pe, age de 18 ans, taille de y pieds I pouce,
fe difant appartenir a M. Grandville, au Trou.
Le 2 x, Franfois, creole, fans etampe, age
de 2o ans, taille de 4 pieds 10 pouces, fe
difant appartenir a Phabitation Budan, a Li-
monade.
Au Cap, eft entr la Geole, le 24 de ce
mois, Jean, Congo, etamp6 fur le fein droic
illifiblement, age d'environ 40 ans, de petite
taille, lequel a dit appartenir a Md* Roque-
fort, au Quartier-Morin arret6 en ville.
Le zy, FranCois, Congo, etampe fur le
fein droit PG, ig d'environ 2. ans, taille
de y pieds 2 pouces, lequel a dit appartenir
a M. Tiercelain, au Port-Margot, arrete
au Dondon.

ANIMAUvx PAVES.
Au Fort-Dauphin, le 16 de ce mois, un
Mulet fous poil fouris, etampe fur la cuiffe
du montoir D C, pris fur l'habitation Du-
reau, au Frou, fuivant le certificate de M.
Duperier. Le 17, un Cheval bai, Jes crins
.noirs, etampe Efpagnole, pris en villepar la
Marichauffle. Le 18, un Bourriquet brun,
fans etampe pris a la Coupe, fuivant le
certificate de G. J. Thomrffy,


Au Cap, le z1 de ce mois, un Mulet bai,
6tamp4 fur la cuiffe du montoir BR Y, ayant
trdis pieds noirs, pris au Bonnet. Le 23, un
Boutriquet gris, entier, itampe fur la cuiffe
du montoir G D, & une Bourrique brune,
fans etampe, pris tous deux dans la cour du
Gouvernement., Le 26, un Ane entier, fous
poil gris, etai'pe illifiblement fur, la cuiffe
du montoir, les quatre pieds blancs, pris en
ville.

S SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront mardi
5 mars prochain, au benefice des Muficiens,
une repi'fentation die's EVE~MENS IM-
Pk iv us, Opera enwtrpis a&es, dont'la mu-
fique eft de M. Gretry, 'is parofes de M.
d'Helle. Les demanides riterees que'e -Public
a faites de.cet Opera, petives, du plaifir qu'i
a eprouve a la premiere r.prefentation, ont
feules engage les Muficiens au choix de cette
Piece, & ils fe flattent que les foins qu'ils y
appottgront nhia Yendront pas morns agreable
auxfpe&~ateurs qutelle Fa-et la premiere fois.
Entre le second & le troifiette a&e, tes Sieurs
"Petit 8&Fontdiine execiteront ':ne nouvelle
Sympihonie concertinte de la cmpbfition du
Sieur Cambini : le Sieur Montil/ot y remplira
la partie d'alto.

N OUVEtIES POLITIQUES.
Ruffe
Tandis que les Puiffanees meridionales de
PEurope font livrees a tous les malheurs'de
la -guerre, nous recueillons ici les fruits de la
paix & d'une fage adminifiration. Notre Gou-
vernement donne de'nodveau la plus grande
attention au trecherches 'pour le paffige en
Amenriue pa' les me.is du Nord. I es idces
a ce fujet orit'ete exaitces 'par la publication


IIIRlrrrrrmrrm~-~--~cl-"~~~7~_7~~~~"~~ ~ -I:;;-~ -- ------- --- ----


i- I J JI o I- --II- -I -II-I- - ........


1


I


------`-I--`-


on 00I-~-~


[N" 9.1


L-




-~---~-------m-m- -~7T ~ _~~__ ~es~


I



















[


d'un Journal du dernier voyage du Capitaine
Cook, qui vient d'etre imprime a Londres,
& qui n'etant pas celui de ce fameux Navi-
gateur, doit etre de quelqu'un des Officiers
de fon equipage. L'eloignement des deux
continens de l'Afie & de rAmerique au 63
degree 58 minutes de latitude, & an x19 to
minutes de longitude, n'eft, fuivant ce Jour-
nal, que de douze lieues. On fent combien
cette decouverte, fi elle eft vraie, feroit im-
portante p6ur le commerce du monde entier,
& fur,-tout pour le n6tre. On travaille en
confequertce avec ardeur & avec fucces i
I'etabliffement de plufieurs ports le long -de
la mer du Japon jufqu'au Kamtfchatka. On
fe flatte auffi de pouvoir prolonger la navi-
gation depuis le golfe Lena jufqu'au golf
Perfique,-& de r6unir ainfi le .commerce de
MEurope- de rAfie :&de i'Amerique.

4Allemagne.

Un novel evenement fert encore a de-
mnontrer la neceffite de la resolution qu'a pris
'Empereur de refferrer a jamais dans des bor-
tnes etroitestoutxce qui tiert alOridre Eccle-
fEiiAtique.. Dlffretites, lettres ecrites par les
Ordres R-jigieux de i'Autriche a leurs Gen&-
"raux a Rome opt et, dit- on, interceptees.
On *;a paste tonne npi bleffI ies plaintes
affez naturelles quils faifoierit de leur fitua-
tion, parcel que ces plaintes font les derniers
foupirs d'une autorite mourante. Mais on y
parlit des moyens a prendre pour envoyer
a Romne des fommes adargent .on affure que
!on prend totes les precautions po ur arreter
cette correfpondance, & que Empereur a dir
fur ce fujet,. qqil auroit recourse aux moyens
les plus rigoureux pour empecher une pareille
contrebande.
,Angleterre.
Nous ne reievoins de lInde ap cunes nou-
velles favorable 5 les progres des Marattes
& de notre redoutabl et'nemi Hyder-Ali-Kan
font'effrayans. Nos Chefs dans ce pays ont
eu 1imprudente atrocity de mettre fa tite a
prix, & e Monarque Indien a repondu a cette
barbaric par une autre, en faifant couper le
bras droit a tous les prifonniers Anglois qu'il
avoit en fon:pouvoir. Ces cruelles repr failles
,ont jet6 la consternation & le dicouragement
dans notre Armee. On tremble ici fur les
fuites de'cette nouvelle.


Efpagne.
On a imprimn la lifte des effects que nos
Troupes ont faifis a Minorque. 1 y a entire
autres, 10. un Arfenal trs- vafte, rempli de
bois de construction, de materiaux, de voi-
les', de cordages propres a des Vaiffeaux
du premier rang, & en affez grande quantity
pour equiper une forte Efcadre; z. 16o ca-
nons, tant de bronze que de fer, depuis 4
jufqu'a iz livres de ball; 30. z5ooo piaitres
fortes en argent ; 4. un plan fait par un In-
genieur, pour des mines & autres objets de
defenfe; S0. deux grands magafins remplis de
bled, un de faioles, un d'autres grains, avec
toutes fortes de provisions de bouche, un
cinquieme contenant des effects pris par des
Corfaires Mahonois, & vendus par eux au
Roi d'Angleterre; 6. fix Frigates corfaires
& quatre Chebecs prets a mettre a la voile
& arms en course; 7. vingt batimens de
tranfports charges de cometlibles. On con-
tinue 'inventaire de tous ces effects, don't la
valeur eft tres-confiderable on voit par ces
details combien cette invafion elt important,
relativement la furete de notre commerce
dans la- Mediterranee.
Cette quantity de munitions de guerre &
de provisions de bouche n'a rien d'etonnant,
quand on rdfl'chit que cette Ifle etoit charge
de ravitailler Gibraltar la plus grande parties
de rannie. On n'eft pas plus furpris des ri-
cheffes en marchandifes de tout genre qui y
etoient egalement : c etoit la le depot des
prices de tous les Corfaires dans la Mediter-
rance & de toutes les denrees que fourniffoit
le commerce du Levant.

France.

C'eft en temps de guerre qu'on fent vive-
ment la perte d'un Officier General, homme
de merits : on rend juftice alors a celui meme
qu'on n'aithe pas. A ce titre, qui a plus de
droit aux regrets de la nation que M. le Comte
de Broglie'mort dernierement au camp de
Saint-Angely en Saintonge. ? L'energie de fon
cara&ere lui avoit faith beaucoup d'ennemis
qui laccufoient de durete : mais la voix pu-
blique le compta toujours au nombre des
Generaux faits pour honorer la nation Frani-
qoife; & les gens meme qui croyoient avoir
a fe plaindre de lui ne lui refuferent jamais
de vrandes vertus & de grands talens.


I

3



,.1

)I
4E


11









^
S
1':
i




*I
i"



;i*


*''-



. ;


Je vous prie, Mr, de.vous
fuite fur mon habitation pour


transporter de
y voir une de


SLe Rob a nomme aux dignity vacantes
dans lOrdre de Saint-Louis pour le service
de terre. Les Grand-Croix font le Marquis
de Trainel, le Comte de Choifeul-Beaupr6,
le Comte de Fumel, Lieutenans-Gendraux,
& M. de Fourcroix, Marechal de Camp.
Les Commandeurs font le Comte de Goyon
de Vauduraud, M. Duporal, le Comte de
Blot, Lieutenans- Genraux ; le Comte de
Barrin, le Marquis d'Ambly & M. Daubigny,
Marichaux de Camp.
Du Cap.
M. le Marquis de Bouille, commandant
nos forces de terre aux Ifles du vent, vient
d'ajouter a fes anciennes conquetes celle de
Saint-Chriftophe. La prefence de I Amiral
Hood n'a pu fauver cette poffeffion impor-
tante.
SJeudi z i e entree dans cette rade un Vaif-
feau de guerre Efpagnol venant de la Havane,
don't on a vu defcendre avec plus de plaifir
qu'on ne peut ledire Don Bernardo de Galves,
Lieutenant-General des Armies de S. M. C.
Gouverneur-General de la Louifiane, com-
mandant en chef les forces de terre de S. M.
C. dans le golfe du Mexique, & il a bien des
titres pour etreaccueilli des Francois. D'abord
c'eft au service de France qu'il a fait fes pre-
mieres armes la guerre derniere dans le Re-
giment de Royal-Cantabre. Rentre au service
d'Efpagne, fon merite lui a procure un avan-
cement rapide & fon gouvernement a la
Louifiane lui avoit dejp gagne tous les coeurs,
lorfque la guerre Va mis a meme de d6ployer
toutes les reffources de fon genie. Apres
avoir chaGf les Anglois fucceffivement de
tous leurs etabliffemens fur le fleuve du Mif-
fiffipi, il leur a enleve la Mobile & Penfacola,
& ce n'eit vraifemblablement pas les derniers
coups qu'il leur portera. Nos Troupes qui
ont fervi fous lui a Penfacola croiroient aller
a une vi6toire affurbe en marchant fous fes
ordres. C'eft le voeu general ; puiffe-t-il &tre
bientot exauce.

Extrait d'une Lettre Icrite au Sieur Lapole ,
Marechal-Expert du Roi, en date du to de
ce mois.


mes vaches qui a &tc bleffe Jans le bo,.
Quoique la bleffure foit confiderable, je me
flatte que par le fecours de votre art, elle fera
bientot guerie. L'opration que vous avcz
faite dernierement fur celle qui avoit avil6
une groffe orange verte, m'infpire la plus
grande confiance en vous. J'ai d'abord fremni
en vous voyant fire une large incifion au cou
de cette vache, pour en retire 'orange qui
s'y etoit arretee, & qui n'auroit pas tarde a
Fetouffer; mais j'ai et6 raffure prefque auflftt6
par Pheureux fucces don't cette operation a
etC fuivie, & je dois dire a votre louange
qu'ayant eu occasion d'en parler en presence
de plufieurs perfonnes initruites dans 1art de
guerir, elles ont admire d'autant plus votre
dexterity, qu'il n'y a pas, ma-t-on dit,
d'exemple d'une pareille operation, & qu'on
ne connoit d'autre maniere de guerir ces for-
tes d'accidens, qu'en pouffant le corps reran-
ger, ce qui ne r6uffit pas toujours, & ce qui
etoit impraticable fur ma vache, a caufe de
extreme groffeur de Iorange.
J'ai 'honneur d'etre, &c. Signed, Bou-
SOUMAT.
--$7-- l _
A VIS tres-interefant pour la conservation
& le retablijfement des dents.
Dans un pays odi le fcorbut eft fi commun,
fi terrible, un Artifle qui fe voue entierement
a 1ftude & ;~ la cure de routes les maladies
des dents, que fon experience a mis a meme
de prevenir ou reparer les malignes influences
du climate fur cette parties effentielle de nous-
m&me, eft un homme vraiment precieux lorf-
qu'il met fur-tout fes fecours a un prix auquel
tout le monde puiffe atteindre. Le Sieur Caja-
rette convaincu de cette verite, s'empreffe
d'offrir fes services au Public. De retour au
Cap apres deux ans prefque d'une absence
force, ii n'oubliera rien pour meriter de
nouveau & juftifier par fes foins la confiance
qu'on voudra bien lui accorder. II ofe efpirer,
qu'on n'aura pas oublie avec quels heureux
fucces ii a trait ici comme ailleurs toutes les
maladies de la bouche qui font du reffort du
Chirurgien Dentifle, On fait avec quelle dex-
terite il arrache les dents, plombe celles qui
font caries, les cauterife, les fepare, les
egatife, donne une bonne direction a cells
des efifans, met'des dents polliches de toute
micanique, les tranfplante de la bouche d'ur


r


i Plag


ZCII'~-4- ----.".--CI--..1C--LI -I~----~ ._~
--~-----r~-111
---(--L-i--------_-~IIU1S--~


------- --- ------ ----------~--------.- .~....~.-...~


I




__lr_re_Irr_


fujet dans celle d'un autre fans aucune fulte
dangereufe & de maniere qu'elles font affer-
mies dans peu de jours, & enfin les nettoie
avec toute la legerete poffible.
On trouvera chez lui une excellent liqueur
de fa composition pour fair recroitre les gen-
cives & affermir les dents les plus ebranlees,
de l'opiat, de la vraie poudre de corail, des
Cponges, des racines prepares, & gnner ale-
ment tous les moyens & confeils neceffaires
pour entretenir la bouche comme elle doit
1etre pour la fante & lagrement. Sa demeure
eli comme en 1779 fur la place No;re-Dame,
pres le corps-de-garde, dans la maifon des
heritiers Lacate.


AVIS DIVERS.
Le Sieur Taifaint, dit Fournier, Charron
& Machoquier au FoffG de Limonade, fe
difpofant a partir pour France par le premier
convoi, prie les perfonnes a qui il peut devoir
de fe prifenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de le folder.
Le Sieur Gombaud, Negociant au Cap,
prie les Creanciers du feu Sieur Dorcodoy
de lui communiquer leurs titres, defirant
prendre avec eux des arrangements fitot que
le compete de la fociete qui a exifte entire ce
dernier & le Sieur Dubier, don't il s'occupe
a6tuellement, fera termine.
M. Tardiveau Deffaline, Habitant des hauts
de 'Artibonite executeur tetlamentaire du
feu Sieur Lallau, Tailleur d'habits a la Petite-
Riviere, prie les perfonnes qui doivent a cette
fucceflion de payer promptement, afin de lui
eviter le d6fagriment de prendre les voies de
droit. Le Sieur Tardiveau Deffaline fe trou-
vera a la Petite-Riviere tous-les deuxieme &
quatrieme dimanches de chaque mois, pour
recevoir & donner quittance.
MdC veuve Samoual donne avis au Public
qu'elle eft communiere & donataire de f'Ha-
bitation qu'elle met en vente, fans que les
heritiers du feu Sieur Samoual puiffent inter-
venir, fuivant fa donation.
Le Sieur Prou, Habitant au Fonds-Che-
valier, donne avis qu'il partira pour France
par le premier convoi. 11 declare ne rien de-
voir dans la Colonie.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Un Terrain'en bois debout, de la cmnte-


nance de r30 carreaux, fis entire les hautetrs
du Borgne,& le Petit-Saint-Louis, pouvant
convenir aux Habitans des deux Paroiffes,
don't la terre eft de la meilleure du quarter.
L'on prendra en paiement des denrees ou de
Flargent. II faut s'adreffer a M. Jodon, i fIm-
primerie Royale du Cap.
Le Sieur Jacques Dorin prevent le Public
qu'il part pour France par le premier convoi.
11 prie les perfonnes a qui il peut devoir de
fe prefenter pour recevoir leur.paiement, &
ceux qui lui doivent de vouloir bien le payer.
II a a vendre un joli Negre perruquier &
domeflique, aig de 17 a 18 ans.
On trouve i lImprimerie Royale du Cap
des Compas de route & Bouffoles de diff6-
rentes grandeurs, que lon donnera a tres-bon
march, les ayant eus de rencontre.
On y trouve auffi de l'Eau antiputride de
M. de Beaufort, de meme que l'Opiat anti-
veneriend du Sieur Guignan, approuve par
M. Baradat, Medecin du Roi.

A AFFERMER.

Une Place de Ioo carreaux de terre, fife
aux Gonaives fur le bord de la riviere, facile
a arrofer, le canal djia faith demandant peu
de travail, propre ala culture du coton 6& de
indigo, a affermer pour fept ans. II y a plus
de 40 carreaux d'entoures. Les etabliffemens
confiltent en une grand'cafe de 84 pieds fur
0o, deux de 3z fur I6 & deux plus petites,
ces cinq batimens couverts en effentes une
cafe de 45 pieds, une de 40, une de 36, une
de 31 & une de 16, un colombier, le tout
neuf & couvert en paille; des parcs a che-
vaux, moutons & cochons, le tout en bois
incorruptible, avec trois Negres, don't un
cabrouettier a boeufs & entendant manier les
infIrumens de charpentier, un un peu cuifinier,
& lautre Negre de jardin, II faut s'adreffer a
M. D. L. Morel, aux vieux Bourg des Go-
naives, qui vendra'un Terrain de So carreaux
ayant droit de hatte, attenant a la terre ci-
deffus defignte, & fur lequel eft une force
intariffable mime dans les plus grands fecs,
avec beaucoup de bois de conftruCtion. 11
vendra auffi tous fes meubles & fes uftenfiles
de culture, ainfi que douze Negres, don't
parties a talens. I1 affermera auffi pour fept.ans
un Terrain de cinquante carreaux, propre
pour la culture de 1'indigo & pour lever
des moutons.


q\ilww"VAN m iwif


E~arrrm~i~n~----- ----I


_in


;4
t:l




- .---.. ... .._ ..... -" ..- -g -- --,' 7 pi


4i


Du Mercredi 2y Fivrier zy8z.


I VER S.


L'S Creanciers'dej fucceflion de feu M.
Bioh pn des Peti -Bois, Lieutenant-de-b oi
a Saint- M' tant ceux qui font en France
& reprefentes dans la Colonie par des Mai-
fons de commerce, que ceux qui font eux-
memes dans le pays, font invites de la part
de la Dame fa veuve de s'affembler le mardi
19 mars prochain, neuf heures du matin,
en 'tpude de Me Delatour, Avocat en Parle-
ment, Doyen des Procureurs du Siege Royal
de Saint-Marc, pour deliberer entire eux fur
les moyens de liquider le plus promptement
poflibJe la fuccefion du Au Sieur fon mari,
& rtcevoir a cet effet fs, propositions au vu
des tires de creance qu'ils font pries d'ap-
porter avec eux.
M. Bqnnet etant fur fon depart pour France
prie les perfonnes qui lui doivent de le folder,
& ceux a qui il peut devoir de fe prefenter
pour recevoir leur pavement. II eft loge chez
M. Jofeph-Placide Larrieu, Negociant, rue
Saint-Domingue.
II a et6 perdu mercredi au foir 20 de ce
mois, au Marche-des-Blancs-ourfur le board
de la mer, un Medaillon en or a quatre gla-
ces, avec un chiffre egalement en or, fond
cheveux nattes. Ceux qui 'auront trouve ou
qui pourront en donner quelque notion font
pries de vouloir bien s'adreffer a M. Lefevre,
qui promet une genereufe recompenfe.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation de la countenance de 64
carreaux de terre, don't o5 en bois debout,
fife a la Soufriere de FAccul, borne de M'S
Vattin & Thoumaqeau, Negocians au Cap,
fur laquelle il.y a environ 40 mille pieds de
cafe en rapport, des glacis, moulin & bati-
mens avec des vivres en quantity. 11 faut
s*adreffer a M. le Marquis de Najac, qui ven-
dra avec la Place quelques Negres :il prendra
des quittances en pavement.
Un Terrain fis au quarter 4u Port-Margot,


a trois lieues de l'embarcadere, de la conte-
nance de 19 carreaux, parties en plane, le
refte en morne, favanne & bois debut, tres-
propre pour un entrep6t ou pour la culture
de Findigo. On s'adreffera a M. Lafon, fur
fon habitation audit quarter, ou a M. Lietout,
chez M. Saint-Pierre, Negociant au Cap.
Cordage afforti, Brai gras & fec, Suif en
baril, tres-belle Potaffe de Dantzick, Poudre
a canon, Bifcuit de France, Merrain A bou-
caut, Oiler, Sacs propres a mettre du caf6
pour France, ainfi que quelques Voiles pour
des batimens. II faut s'adreffer aux Sieurs
Grelaudfreres, Negocians au Cap, qui ont
'honneur de prevenir en outre qu'ils tirent
fouvent fur France.
Une jeune NCgreffe nourrice, fans enfant,
bonne blanchiffeufe, repaffeufe & couturiere.
II faut s'adreffer a la nommee Coquerelle,
Sage-femme, rue Saint-Louis, pres la place
de Clugny.
Les Sieur & Dame Pongaudin, Habitans
au quarter des Gonaives, devant partir pour
France par le premier convoi, donnent avis
qu'ils vendront l'encari, le io mars pro-
chain, fur leur habitation, tous leurs meu-
bles, confiftans en bons Lits, Armoires &
Tables, le tout d'acajou mouchetPi de belles
Glaces avec leurs tables de marbre, un beau
Luifre a 8 branches, Pendules, Commodes,
Bureaux, Linge de table, une collection de
Tableaux points en France, Services de por-
celaine & de faiance Couverts d'argent,
3 a 400 volumes de Livres choifis, plufieurs
Negres domeftiques a talens, Couturieres,
Perruquier a femme & Perruquier a homme,
un Sellier, Chaifes roulantes, de bons Atte.
lages, un beau Tour en Fair avec tous fes
outils, &c. Ils vendront en outre a amiable,
tous les jours, a ceux qui fe prefenteront
pour acheter.
Le Sieur Bailey, Marchand, rue du Gou-
vernement, fe difpofant a partir pour France
avec fon epoufe par le premier convoi, prie
les perfonnes qui lui doivent de le folder,


[N 9.31


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMERICAINES


c I


r


r-x-- v


k


f


L


.I










& ceux a qui il peut devoir de fe prefenter
pour recevoir leur pavement. --- II a a vendre
diverfes marchandifes feches, de meine qu'un
Negre cuifinier, age de 20 ans, & un petit
Negre domeftique d'environ 14 ans, tous
deux bons fujets.
Le Sieur Loubeau, Marchand voilier, vient
de recevoir un part de bon Tabac de. N a-
quitoche. II vendra le tout ou en parties. Sa
demreure eft cate de M"S Brajier &. hevrier
fur le quai Saint-Louis.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Une Nigreffe Congo, nommie Venus,
Srampee fur les,deux feins VAV ASSEUR,
etl parties niarone le 3 avril dernier..Ceux quj
la reconnoitront, font pris de la fair arreter
& d'en dnQner. avisa M.. Ma:, Marchand.
au Fort-Dauphin.
Un Negre nomme: Fantatfin, ag de 36
a 40 ans, vifage.rond:, nez 4pte, narines lar-
ges,, pales carries, jambes courts & cica-
trifees, provenant de. la fucceffion Taillard
4? Barrais du Port-Margot, vtu; d'une v.efte
bleue, boutons blancs a l'ancre, eft part
piaron.le 14. janvier dernier. Ceux. qui le re-
-;onnoitrpnt, font pries de le.faire arreter &c
4d'en donner a.is a M.Deprovence, Capitaine
au Regiment du Cap, chez Mdc Neau, rue
Efpagnole : il y aura recompenfe.
Unjeune Negre nomme FranFsis, crdole
dela Jamaique, a g de 16 17 ans, une jambe
cambrie, etampf fur le fein droit.PAGEOT,
&.nouvellement fur le gauche GATIER &
au-de(fousAU CAP, ayant des habitudes au
Port-Francois. Ceux qui le reconnoitront,
font pries de le fire arriter & d'en donner
ayis a M. Gatier, au Petit-Carenage.
Un Negre nouveau, nomme Mercure,
nation Mozambique, ag6 d'environ 17.ans,
taille de pieds 4 pouces, fans etampe, ayant
des marqtes,de fon pays en forme de carreaux
a2 vifage & fur le ventre. Ceux qui le recon-
noitront, font pries de le faire.arr&ter & d'en
donner. avis a M. Feraud Confifeur, au
dlarche-des-Blancs, a qui il appartient.
,Un Negre creole, fans etampe, nomme
Jean-Franfois, dg6 d'environ to ans, bien
tailed !es jambes- bien faites, d'une jolie
figure, le nez & les levres bien faits, et part


maron de 1'habitation de M. Chaperon de
Latafle, au morne'de 1'Hpital, le 14 de ce
mois. Ledit Negre a une hernie, & doit
porter un bandage. Ceux qui le reconnoi-
tront, font pries de le faire arreter & den
donner avis a M. Marc Antoine Lambert,
Negociant au Cap.
Un Negre nouveau, nomme Hippolyte,
nation Mondongue, age t'environ 2z ans,
taille de 5 pieds, .tamp, PASSEVAUS
AU CAP, eit part maron le i5 de ce mois..
Ceux qui le reconnoitront-,,font pries de le
fire arreter & d'en donner avis a 'mprimerie
Royale : il y aura recompenfe.
Un jeune Negre nomme Figuara,. ag: de
18 ans, perruquier de fon metier, etamp6
PIGEOT, appartenant a M. Laperriere, qui
donnera reompenfe pour.fa prife.
Une Ncgreffe Congo, nommee Zaire, ag@e
de 3o a 32 ans, etampee fur le fein gauche
O G A, petite taille, rouge, ayant une. taie
fur I'oeil, marone depuis deux ans: on faup-
conne qu'elle fe tient du c6tC du Mble & de
Bombarde. Ceux qui la reconnoitront, fbnt
pries de la fire arrh ei& d'en donner avis aia
S Lelair, aux Gonaives, a qui elle appartient.
CH.EVAUX PER.DUS.
Deux Chevaux creoles, l'un fous poil rou-
ge, etamp6 G, & l'autre gris blanc, etampe
M, ont itC voids tous deux la nuit du 17 aui
1i8 de ce mois, dans le parc de Phabitation
de M. Mamelet, a Limonade, avec fradure
du cadenas de la barre de la barrier. Ceux
qui en auront connoiffance, font pris, d'en
donner avis audit Sieur Mamelet, au au Sieur
Corneille aine, au Cap : il y aura r&com-
penfe.
II a etd enleve des favannes communes, du
Bourg de Daxabon, frontiers Efpagnoles da,
Nord, une Mule brune etampee du c6te da
montoir HEREDIA, & un Cheval brun ti-
rant fur le rouge, etampe G D L, ayant une
etoile filante. Ceux qui en auront connoii-
fance, font pries den donner.avis a M'
Alexandre & Daris, au Cap, ou M. Duran.
ton, Commiffaire au Fort-Dauphin m Mirande,
a iOuanaminthe ou a Daxabon a M. Don
Gafpar de Leos, aqui lefdits animaux appar-
tiennent : il y aura recompenfe.


Par Perminfon de MM. les General 6 Intendant.

DE L'IMPRIMERIE RIOYA.4E DiU CAP.


----- Y-








(NO 9.)
a -. .


UP


P


L IME


N T


AUX


AFFICHES


Du Samedi
k I


AMars

2 Mars 1782.


CA LINES.


PA I


N.'


Pain d'. 4al . 4 once.
N E G R ES Mi A RRO N S.
J A CJ M EL, le ir du mois der-
mier, eft entr 6 la Geole, Apolldn,
Bibi, etampC fur le fein droit FLO,
fur le gauche 0, & d'autres letrres illifi-
bles, -g6 de 40 ans, taille de 5 pieds 5
6.pouces, fe diarnt ?apparttnir au Sieur
Flon au Por -au T Prince-: le 2. Jlo
fiph, Nago;l .ampai fur le fein -droit
FBRP, & ir kle gauche A ic G, Age de
2z ans, taille de 5 pieds 2 pouces, fe
difant arpartenir a M Larivoire, Habi-
tant h la GrandAe-.Artf.
A SAI -T-Lo Is, le 9 do' mois
dernier, Toinette, Congo, fa nsectampe ,
tale d' 4 pieds 4 p6uces, fe difant a pplr-
tenir au 3ieur Leblanc, Econome chez
M'. Choklt.
A .AINMT-,MARC, le 14 du mois
dernier, Pierre, Congo ,:tanmpe fur le
fala dtoi ,L:.RICOUR ,au- deflbus AU
CAP, & dtuitres camrpesilliibles, ,age
de 24 ans, raille de 4 pieds 9 pouces, fe
difant kpparttei~ra M.; Ricour, au Cap.
AU IV1oR-AU&l-Pl--NCE le mt
du riais dojier., eft e hird ia4 Geble,
Bafietin Congo i' aittn illifible-
ment, f difa aplftattnmit M. Gflin:
le i3j dJjl4t Gbndi 'tAsitanrpe',


fe difant appartenir au nommd Lateb
Mulatre libre, Habitant a Jactnel :
le 5 Jupiter, fe difant appartenir a MI
Vollant; & lean- Batife, S6ntgalais~
fans etampe, age de 6 ans, fe difant
appartenir k. M. Bertier Grant lrhabi-
rtation Caflra h 'Artibonite.


A N I M AUX


i~ ~kP rB


AU'PORT-AU -PuINCE, le z da
mois dernier, il a t conduirt la Geole
un petit Cheval fous p0l.' hai-gris
rcampd IID & une paule 0 ; un
Cheval focus poil bai-orangd critic
blonds Ctamp6 SM ; & un Cheval
fous poil bai, trampe R &rant borgnei
Le 2z4, une' Bourrique fous pdil grisi
blanc ,4tampe M: le 2., un Chev al fbo
poil "bai, longue queue, ctamp t iirffiblse
ment, dcanc maigre; & une Boortrilqu
fous poil btun rcampde CL ou CR*
Ie 27 un Bourriquet focus poil bran:
etampd au montoir RD, hours lo eontoit
IP ; & :u Cheval poil rouge, c.ouce
queue, r&d CTS, au-deffous:PP2B
ayant une oreille clabaude.
i I- ii r ~ I LT 1


SPECTA CLE.


I'


-les Comidiens dun Port-ai -tPrinc
dinlitont mnardi rz prefent rniois
( Abonneihensfbfpeduds ) une. pteftiei
rep4ffatktioI D'OAm s E.s & -&i


S


: inn is *Ir ----- -----~----c----7- I
+. -" r"
-xr r~ - r
'I


i~CUlj
c\yIrr


_-U_~~;---L- i ~---T-T--:l ~ ~--_--------_CL~


2 -


rY ~ ~ Y `--
ru~rrrrrrrrrrrrr~


r











i
i






I
j
\





1
(I









.i'a, Grand-Opdra en trois akes, de
M, le"Chevalier Gluk, don't ondonnera
le detail a l'ordinaire prochain.
. ... . .


A VIS


DIVERS.


MIS Marie & Compagnie, ontl'hon-
neur de privenir le Public, que la Societe
qu'ils avaient avec ,1. Pierre Nau, eft
refilliee, h computer depuis le 2. du mois
dernier, jour du decks de ce dernier;
c'efi 'ourquoi ils prienr les perfonnes
qdi doivent k. cette Socite6 de payer
promptement, & cellesh qui il peut etre
d6i de fe prifenter pour recevoir -eur
pavement.,
-:Le Sieur Amador Vuy, Horloger en
cette ville, fe difpofant parcir pour
France, prie ceux a qui il doit de fe pr6-
Sfenirr pour recevoir leur payment, &
ceux quii lui doivent de le folder incef-
famment, voulant terminer toutes affai-
res avant tin deparr.
SM.. Chenais, Habitant h Baynet,
d4pendance de Jacmel, fe difpofantc
partir pour France avec Madame (on
poufe, privient qu'il vendra a l'amia-
ble, &Ilivrera de fuite, tous fes meubles
meuiblans, & fes domeftipqes: il a ordre
de vendre une habitation rtablie en cafe ,
deIla contenance de zoo carreaux de
terre, fife au quarter de la Vallee, dif-:
tantede fept licues de Jacmel, de laquelle
on peut exporter le cafe, fuivant que la.
circonflnce I'exige, A Jacmel, Baynet,
drand-Goave & Liogane, & fur la-
quelle on en recolte 70o 80 milliers,
& eft fufceptible d'augmentation : les6ta
bliffemens confiftent en un trrs-grand
glacis, un beau magafin servant de foute,
eouvertc en Iffenrete&entirtrement palifla.
dde en planches d'acajou, blanchies &
enmbouvetdes;;un moulin a piller,, trpis
moulins a grae;gelgement de Mattre;


i
eafe pour I'Econome, cuifine & cares h
Nigres : le tout covert en paille. Le
Propritdaire vcndra en outre, enfemble
ou fiparerient, 8 80 99 tdtesde Negres
attaches ladire habitation, mo.yennant
la moitie comptant, tant de la terre que
des N.gres: cependant ledic Proprii&alre
defirerait trouver un acqu.reur qui ne
voulut acherer que la moire du- tour,
pour fire fociet6 de fa moicid adec fon
vendeur. On pourra. venir.chez ledit
Sr Chenais a totus jours & heurcspren.
dre connaiffance ,u: lcIal, illeur don-
nera tous les renfeignemens neceifaires.
II offre auffi de vendre'tne .ctrs-grande
habitation, fife an quarter de Baynet,
ou il fait fa refidanee, de la contenance
de 400 carreaux de terre on environ ;fucr
laqtuelle font tous les batimens, cant ne-
ceffaires que commodes; un bel embar-
cadai.redevantla maifon principal, & un
beau lagon pour la chaffe.& la pdcbe :
ladite habitation eftencourre de hayes
vives bi n entrecentes, fufceptibhledeco-
too & indigo; culture qu'on y a ton-
jours faic; ii y a en outre des vaildeaux
couverts, & un piits en mconne : le
tout dans le mei.leur drat poffible. On a
la rdfource de s'y procurer de grands
t:oqpeaux par la commodity d'une
riviere qui la borne.
Le S' Lacomme, Scllier en cette ville,
fe difpofant a partir pour France par le
premier convoi, prie les perfonnes a qui
il doit de fe pr6fenter pour recevoir leur
payment, & celes qui lui divent de le
folder inceffamment, pour, Jai-evicer;le
difagr*mentde les pourfuivre; Cet avis
elt inf&r pour la detrnire fois.
Le Sieur Moramnd, Boulanger a la
Croix -des-Bouquets partant pour
France par le prentiqr corivoi, prie les
perfonnes k qui il peut devoir de fe prh.
center pour recevoir leur.. payment,
& celloi qui lui doivent de le folder


**.; rranrmrm%.rs


~I011_-l-r




-~~ - -- ., d. . .


incefflamment i; a & vendreu ne ma;fon,
fitude audit bourg, avec tons Its uften-
files niccffaires h une boulangerie; deux
Negres tboulangers & quatre Ntgreffes a
talens:: plus, un emplacement de zoo
picds de fa9ade. Ledit S' vendra le tout
ensemble ou f6pariment, & enfera bonne
composition moyennant du comptant ou
des lettres de change fur France, en-
doffies par un Negociant de cette ville.
Le Sieur Mayer, Polonais, Md en
cette ville, partant pour France par le
pre nier convoi, pour caufe de maladie,
prie ceux a qui il peut devoir de fe prd-
fenter pour reccvoir leur payemeit,
& ceux qui lui doivent de le folder
inceffanmmnnt,.
11 fera proc6d6 Mardi 12. du courant,
ifue d'audience de I'Amiraut, 6 la vente
& adjudication, au plus offrant & der-
nier ench&riffiur, do navirele Mars, de
Bofton, h trois mats, du port d'environ
300oo conneaux, avec tous fes agris &
apparaux, armed de dix obufiers de I1,z
& de quatre canons de fix; aux charges,
claufes & conditions de la carte-bannie
qui fera dreffee a cet effect, & done on
pourra .prendre connaiffance en l'ctude
de Me Borgdla, Avocat en Parlement
& Doyen des Procureurs de ce Siege.
t A la rcqutre du Sieur Mafon, Habi-
iant h Mirebalais, tuteur principal des
enfans mincurs du S' CapdreJfe, vivant-
Habitant au Tapion, fuite & diligence
de Me Durieux, Procureur au Petit-
Goave, fondU de fa procuration, il fera
procid6 h la Barre du Sidge Royal du
Petit- Goave, le r de ce mois, au bail
bferme, pour fEpt anne entieres, d'une
habitation, fitue au bas du Tapion, de
la ponrcnance de: 2.40 carreaux de
terre, &tablie en indigo, & 7$ thtes de
Nbgres: le tout dependant de ladire fuc-
cIffion,.aux charges, claufes & condi-
tions de lcarte banaiie, donon pourra


prendre comhiuhicati6nchFez ledit M
Durieux, Procureur pourfuivant.
La Demoifelel NoTl, a P'honneur de
prevenirle Public, qu'elle tient magafin,
de chandelis huille favon vin en
caiffes, anifette, bougies & tabac de
France, dans la maifon de Mrs les
Hiritiers Boifloniere, rue Dauphine, ea
cecte vide : le tout h jufte prix.

A V N D R E.

Vin de Sigur, en bouteilles; riz de la
Caroline, tres- beau & tres-frais; mer-
rain anglais, h barrique de fucre & h
boucauds; feuillard, clous a barriques,
houses ferpes & haches frangaifes, des
meilleures fabriques; des effentes, do
fir en barres & de la more, don't on
fLra bonne compofition. S'adreffer a Mrs
Marie Compagnie, Nigocians en
cette ville, qui one auffi a vendre une
goIlette, du port d'environ I to :on-
neaux, confitruite a Nances il y a dik.
huit mois.

ESCLAVES EN MARRONNAGE..

Une Nigreffe, Ibo, agde de 60 ant
ou environ, maigre & unn peu ride,
ayant les cheveux blancs, fe difant libre
ou fe croyant telle, marronne depuis
quatre mois. Ceux qui en auront con-
naiffance font prids d'en donner avis h
M. Lilavois, Ndgociant au Port-au-
Prince; il y aura r4compenfe.
Scipion, 'Canga, dtamp6 fur le fein
droit DES. PAUL, taille de s pieds .
pouces, de forte corpulence, ayant la
peau rouge, poftillon, marron depuis
le I Dicembre.dernitr. Ceux, qui ean
auront connaiffance font pri6s d'en don.
ner avis a Madame veuve Delachenal,
Habitante h Cavailln.
.Nanette, Crdole, d ampde far le fda


~C- .--T.- ~k--. C---l~~ C- C~--IC C+V -~II 1-


- .. -,


-.


X&J7










droit ORILLION, & fur le gauch' illi-
fiblement, parties marronne Ic 19 -du
mois dernier. Ceux qui en auront con-
naiffance font prids d'en donner avis au
Sieur Bafcave 'a 'imprirerie du Port-
au Prince, & h Saint Marc, au Lieur
Bourgeois, Orf6vre.
S Genevieve, Nago, Ague de z6 ans,
ayant des marques de fon pays far le
vifage, parties marronne avcc fa fille, ageCe
de trois ans, le 8 Janvier dernier. Ceux
qui en auront connaiffance font prids
d'en donner avis i M. Firmin Faget,
Negocianta Aquin, aquielle appartient.
Comeau Porfugais ,- -tamp6 LE-
BRETON, trs- rouge, fachant lire &
dcrire 'anglais & le portugais. Ceux
qui en auront connaiflance font pri6s
'en doriner avis a M. Lebreton, Habi-
tant 6 L0ogane.
S ean Louis, Creole, gd de x8 ans,
dramp (IGtVNa., taille de pieds,
joli de figure, cagneux & les pieds mat
faits, patti mnaron le i o: Fvrier der-
nier. Ceux qui en auront connaiffance
font pries d'en donner avis a M. Denard,
Habitant.h Torbik.
Barijfle, Congo, age de i 6 h 7 ans,
part tmarron depuis le deux du mois
.dernier, avec un cheval bai -orange,
borgnte &, court queue. Ceux .qui en,
auront connaiflance font pries d'~n don-
ser avis a M. Duburq Chirurgien aux
Verettes, i M. Papilleau, Ndgociant
au Port- au Prince, on a M. Duburq,
Ngociant 'a Leogane.
SUn NTre, Congo, fans tapep, Agd
d4e i ans, ayant une petitefleur au coin
des yeux, vdtu d'une vefte blue, a pare.
mensjtunes, & d'une cujrtte jarretieres
ouge, Ccuxquien auront connaiance.


font prds-4'en'denner vis ML. de ChA,'
migrant; Priv6t de Marbehauleie, as
Port al Prince.
Un Nigre, Anglais, nation Mine,
fans &tampe, ag6 d'environ 2.. ans,
taille de pieds 3.pouces, joti de figu-
re, ayant is jambes un pu cambrdes,
parti marron avec diverfes marchandif(s
le qo du mois dernier, de chez M. Bre-
mand, a la Collrne d'Aquin. Ceux qui
en auront cohnaiffance font pris, d'en
donner avisaux Sieurs Piuot .& Chau-r
det, aux Cayes.

C H E VA Ct X G A R S.

Un Cheval Anglais fous poil alezan.,
&tamp CB, court e queue; & un Che-
val Creole fous poil brun, etamipd IL
T, ayant la queue couple. t.eux qui
en aurort. connaiffance font pris d'en
donner avis a M. de Ch.nuirani; Prdvot
de Marichauffie, au Port au-Prince.


V ER pour M. DE BzLLEcCO MBE,
Gouverneur des iles Franfaipes de
S'Amnirique fJus le vent.

SA N S le fein des grandeur cbnferver fans nuage
Une aimie vertueufe, & le cecur du vrai f;ge :
Chercher tous les moyens de fire des heurex,
De laffabilite fire 4prouver les charines,
Et porter fes fecours l' innoceriee 'en'lrmes,
De l'Amdrique enftn feconder tous les Vceeux;: '
Unir A ces Vertus le don de fire naitre
ReconnaiTffnce, amour & refpe& tlans les ceurs :
A tantde traits, BEL L EC O MB E, fi juftes fiflattears*
Serait il un Colon qui pat te m6connaltre ?
Par an Citeyen du Port -at; Primcesi


1:E '-IMPRIMERIE ROYALE DU PORT.-AUTPRINGC


w *,. -' W- ,-. l, ri nr . --







[No0 o.]
_ \^i~ii-__j____^j^,^_jj^^^f^^^^^S~,,3i,,,,^^WS^^ ,jg


AMERICAINES


Du Mercredi 6 Mars


ES AU CAP.


LEz du iois-derni la Seine, de Mor-
laix, Cad a* j ten de Saint-Maurice,
& la Nourrice, e Breft, Capitaine Detrais,
venant tous deux de Saint-Chriflophe. Le 28,
le Duc-de-Chartres, de Bordeaux, Capitaine
Chartier, & la Diane, du Havre, Cap. Labbe,
tenant aufli tous deux de Saint-Chriltophe.
TARIFF DU POIDS DU PAIN.
Pain d'un efcalin . .... 17 onces.
Prix des Marchandifes de la Colonie au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 681 70 1.
Second quality, 64 a 66 Troifieme quality,
8 60 1. Sucre commun, 44 a z 1. Sucre
brut, o20 a 4 liv. Indigo bleu, 12 1. 10
13 1. Indigo cuivre, 9 1. A io. I f. Caf6
nouveau, 16 f. 8f. 6 f vieux, 12. a if.
Goton, 165 A 175 1. Cuirs, 6 1. a 8 1. f.
piece .
Prix des Marchandifis de France.
Vin vieux, Io a 3oo01. nouveau, i o a
6o 1. Farine de Moiffac, i jo 1. commune,
i yi a 32 L1.,Boeuffale, i2o A x ol.lebaril.
Petit-Sale,, 42 a 4~i ancre. Beurre, 40 a
4 f. la livre. Huile, 30 a 6o liy. ,Savn,
S, -s. t
Co s du...

Sucre blanc,. 6oa 66 d, Sucre brt,, 66 a"
72. den. Indigd, : oIQ .Caf6, 40 JA den.l
bo on a ZS. ;.' n . ,
Fot-Daup.hin fl' ctA: 'a .;
bb.'u or-a.htM, A a* x a ;l e ,
Au Fort-Dauphin, eft entur la Geole,


zy82.


le 8 du mois dernier, Guillaume, crdole, fans
etampe, age de 45 ans, de grande taille, fe
difant libre & avoir fon paper de liberty en-
tre les mains de M. Frere, Nigociant au Cap.
Le z6, Jean-Louis, creole, itampe fur le fein
droit JAVEL &C fur le gauche DROUYAR,
ag6 de o a30 j ,ans, taille de & pieds z pouces,
sequel n'a voulu dire le nom de fon maitre.
Au Cap, eft entree a la Geole, le 27 du
mois dernier, Michel, Congo, 6tampe fur
le fein droit SOURCES, ag6 d'environ 18
ans, taille de 5 pieds i pouce, lequel a dit
appartenir a M. Border, au Bas-Limbe; &
Jean-Pierre, creole, fans 6tampe, g6 d'en-
viron 22 ans, taille de pieds, de groffe
corpulence,,lequel a dit appartenir au nomme
Paul, Mulatre, au Dondon, arretes tous
deux a Plaifance. Le 4 de ce mois, Pirame,
Congo, etamp fur le fein droit autant qu'on
a pu le diftinguer COLLON, age d'environ
2. ans, fe difant appartenir a M. Collon, a
la Ravine-a-Mulatre, ramene de 1Efpagnol.
ANI MA X PAVES.
Au Cap, le 16 du mois dernier, un Cheval
fous poil noir, trois pieds blancs, ayant une
itampe Efpagnole fur la cuiffe du montoir,
pris .l'H6pital. Le 3 de ce mois, un Cheval
Anglois, fous poil rouge, fans etampe, court
queue, ayant: le farcin fur le dos, pris aux
Porches, Ee. un Cheval rouge, ayant deux
pieds blanis & une etampe Efpagnole fur la
.jG'iffe d piontoir, pris dans le more.

NOUVELLES POLITIQUES.
Da Cap.
SNoh yqvong vu arrtver ici la femaine der-
miere la gnifonprifonpio e e .Saint-C hrit-
tophe qqu.des blamens Franoois fort charges


AFFICHES




._1+S _- Ig _I -


de eonat&nre, tfoUt lvil leW~ip ^ttnlai .
dans les Ports de la Grande-Bretagne en Eu-
rope. Les Officiers Anglois font hautement
& completement t eloe de M( le r Mrii
de Bouill & des Treaues a. fes ordres. pl-
nion commune etoit ici que ce brave General
avoit feul opere la ridu6&Cot de cette Colonie
important ; mais nous 'fTons aujouidPhui
que M. le Comte de Grafle a auffi contribute
a cette conquete : ii a fign6 les artictes'di la
capitulation fuivante.

Capitulation des Iljes+ de Saint- Cnhrifepte &
Nieves, entire M. le Com-e de Graffe, com-
mandant les forces' navales de Sa MujeLfte
TrVs-Chretiente; M. le Marquis de Bouille,
Commrandant-Geiarral es "'fles duc vent de
la Martinique ; 'MI.'hbomas Schirey ,
Major-Ge'neral des Ifis da Saint-Chriftop he
&'Niees, & M. Th ajis Frafir, Brigadier-.
General, commaidant'da s Troupes de Sa
Majefte Britarnnique.
Art. ei. Le Gouverneur, le Commandant
des Troupes, les Oficiers'& les Soldats, les
Officers de Milice & les Hafbtans railiciens
qui formenit la ganifoin de Brindeft: i -Hill,
fortiront par labreche avec i'nun.mtier, deux
pieces de campagne eti fonte, dix cups par
piece, armes & bagages, tous les hon'neurs
de la guerre, & mettront bas lesarmes apres,
Sl'exception des Officiers.
Art. -. Les"Troupes r glies feront prif6n-
nieres de guerre & tranfporties en Angleterre
dans de bons bitimens, avec des vivres pour
la traverf6e ; mais elles ne pourront fervir!
centre le Roi de France que lorfqtneles au--
ront C e chan des. Les Officiers poarrtIt
reiter dans les Ifles fur leur parole., Les Mi-
lices & Negres arms retourneront fur leurs,
habitations.
Art. Les Habitans ou letrA fondes, de-
procuration fcrot obliges'de ptter fer ferit
d e fidlite au Roi de Fratic' '&d -e lce
d'un mois, entire les itihs' dAolrGsanvetiaur
defdites Ifles; & ceux qui.ne pourro.nt le ifare
dans ce temps, par maladie ou autrement,
obtiendront un delai. *
Art. 4. Ils obfervqont une neutrality
exade, & ne feronit forces de prendre Ies
armes contre.Sa.Maieit' Britannique pi au-
cunee autre Puita~~l'f "Civ,8ies .desi
armes chz eux aPilet ide ille'e -
gres, mais is fcrba te deni' derTilekf di -


claratkO chrb les Jges de Paix, qul r4pol-
dronit du riauviis fuge qui pourroit entire
faith centre la teneur de la prefente capitu-
tion. .
iArt. I. Isfco"'ferverontl~u qu'a a Paix
leurs Loix, Coutumes & Ordonnances. La
Jutlice fera-exercee par les memes perfonnes
qui font a6uellement en charge, &.les frais
pour f'entretien de la Juilice front a la charge
K de la-Colonie, -
Art. 6. La Cour de la Chancellerie fera
tentfepar les Gonfeillers a&euellement ea place
& dans la meme forme, & les appeals de ladite
Cour front faits au Confeil de Sa Majefte
Tres-Chretienne.V
Art. 7. Les Habitans, ainfi: que les Reli-
gieux, front maintenus dans a poffeflio. de
leurs biens, de quelque nature qu'ils foient,
& dans leurs privileges, droits, honneirs &
exemptions' das~l profefion de Jeuts..eti-
gions, & les Minifires dans la jouiffance de
leurs Cured.
Art. 7, meme article. Ceux abfens ou qui
font at fervice-de Sa Majefte Britanniqiue fe-
ront egalement maintenus dans la poffeffion
&jouiffahce de lius'biens .qiils poiurrnt
fire gerer par des fondes de procuration.
Les labitanispourront vendre lens biens
a 1qui ilsjuugeront .a propose;
Ius pourront envoyer leurs enfans en An-
gleterre pour y recevoir Fiducation, & les
en fire revenir.
Art. 8. Les Habitans ne payeront pour tous
droits, entire les mains du Treforier des Trou.-
pes, chaque mois, que les deux tiersed&.Fce
que les Ifles de Saint-Chriltophe & Nieves
payment au iRei d'A&'ngetrre, d'apr.eslevalua-
tion des revenues que les Colonies ont faits
efi 17T9, & tilfervira de bafe..
.,Art. 9. Les efclaes qtui anront ete pris.
S.piendanet le fiege-feronte riiduos ueligieufement,
S5ils po ont Dt ettr ireclaynes.iapsitates, les
if 's du"-tient~& foi tts lkaveat.i r .
Art. io. Les Habitans ne ferntpats dbliges
de fournir des logemens aux gens de guerre,
a exception d-t'as xtumoidinaires mais les
Troupes front toujours logees aux frais du
0aoi ~iotirW tes inifi ons q~ lyii iappattientent.
SA Di M. D Safi~ e Ase4 iRe ai a.Laoit.:he-
foin de Negres pour les travaWx ilasoferf.ot
fournis par les Habitans defdites fles au nom-
.bre de 5b ; miiSiit f3an pa Ia raifon de
deux efcalins par jour chacun, & nourris aux
A~iJlt Rolo 1 l' -./








Art. i.. Les vaimeatx & bitimens cabo-
teurs appartenans aux Habitans lors de la ca-
pitulation, refteront en nature de propres.
Les batimens que les Habitans attendent des
Ports d'Angleterre ou de ceux des poffleions
de Sa Majefte Britannique front requs dans
lefdites Colonies pendant lIefpace de fix mois,
& ils pourront les expedier en retour fous
pavilion neutre & meme pour des Ports d'An-
gleterre avec I. permiffion particuliere du
Gouverneur ; & fi lefdits batimens relachent
dans quelques Ports. ou Ifles Angloifes, le
Gouverneur fera autorife de donner des per-
miffions pour les faire revenir dans lefdits
Ports.
SArt. I3. Les Habitans & Negocians joui-
ront de tols les privileges accords aux Snjets
de Sa Majef'l Trest dtennfas toute
1retendue de fes domamiis.
SArt. 14. Les fournitures qui. o ~rit iaites
a lArmeraniferanqife peiidnt le fege & Juqu
ce jour par ladite Colonie., les pertes que
pluileurs Habitans ont eprouvees par. l'incen-
die de leyris habitations ou de ,oute autre
maniere,, & tautes les dettr civ es fCeront
eJimees par -une ATffemhmble t'Habans, & le
montant fera reparti fur. les deux oCloies a
titre, de cPonribution ou d'in4einnmte des frais
de la guerre, de maniere que ces 6bjets ne
puiffent .tre imputes fur rimpofition qui aura
lieu dans la fuite de la capitulation; mais
'affemblie pourra y employer les arrerages
des droits en. general qui reftent i percevoir
,jufqu'a ce jour.
Art. 15.. Les Matelots des bitimens du
Commerce, ceux des Corfaires particuliers
qui n'ont-pas de propri&taires dans lefdites
Ifles, en fortiront dans lPefpace de fix femai-
nes, s'ils ne font employes dans le cabotage,
avoues par des particuliers qui en r6pondront,
& :i leur-fera fborni des moyens de paffer
dans des .Ifes neutres.
Art. 16. 11 fera remtis au Genaral.des Tro- i-
.pes Francoifes toute 'artillerie, tous les e etsi
d6pendans defdites Colonies, appartenans &!
SSa Majefte Britannique,, totes les poudres,
armes, mL.nitiotns & bitinmens du Rao, & les
etats en front remis au G6amverneur.
,Art, a17. El guard a la' corduite ferme &;
-g4preufe e,;MM.$chfkC & rafer noys
,cotfentons quils tne fi pt as routes' pti-
fiegs, dge: rre ,gi ue lpceier rirne
i foQtL.yer~aemIent:d'aigue & qAuele
f Aona continue f.i.fervyce, atit fort aies


de donner a ces braves Ofdcers des marqcttec
de iiotre elirme paiticulIere.
A Saint Chriftophe le ti f6vriet 1782.
Signi, le Comtr de Graffe, le Marquis d:
Bouill, Thomas Schirley, Thomas Frafer.'

RLFLEXIONS fur IPlfophagotofie pa M.
Come d'Angerville Chiruigien-Major des
Troupes que Sa Marjefte entretient au Cap.
Cette operation a ete pratiqu6e -fur le corps
humnaih par Guattani, ce6ebre Chirurgien,
d'apris le favant m6moire de M. Hevin fur
les corps strangers engages dans loefophage;
& 'Fappui de ce que dir Verduc dans fa
Pathologie, Guattani s'ef appuy pour' la
riflite de font operation fur la decuiverte
iquEutachiis obferva le prmrer, que roeef-
phage eft fite a gauche. Caedi(ts, qtii rereend
SVefale' de ce qu'il fait VI r oefophage der-
riere la trach-e-ar.tere,"a rand foin de refi-
voyer ala planche d'Euffachins pour y re-
connoitre fa veritable fituatidn. Le celebre
SWiiflo.v'a autfi demontf6. qued l'efrpkhdage
'e portoi "ejOfiaminent le long des extremhites
gauchte'deS carilages de la tratche artee.
Cette,operation n'eit done pas nouvelle :pour
bien la fare, i tfaut fire une graride ,incifion
au tegument, eviter la glande thytoide & les
arteres qui s'y ditllibuent, continue l'incifion
entire les muscles ifernohyoidiens & les fterno-
thyroidiens gauches &le corps de la trachIe-
artere du merme cote. iH a quelquefois in
.accident que Ion ne peut pas eiter, qti efi
de cooper la veine qui ra'pp-rte le:fang'dela
parties inferieute de la glai de Thyroide' tn
tampon de charpie appli'qu fuf l'otiverture
fuffit pour l'arreter. L'on- voit d'apr s e db-
tail, que la favante operation faite par M.
Lapole.a cette vache pour entfr~ erette orange
eli tres-ancienne, n 1es MaKr'r s 'de 'hrt a
qui onrina faik't reiaFoir dit d q~34g'oa
ne s'etoit e0pote a lafair'te Ie icrirp hu-
main, quiapresi fi r pratii tiluinko s fois
fur les animaux.

AV-SDI ERS. :.
i a et perru le feevr~er nerntek dQs
es rues ',du p, u aeh.t'r p 9A t
bUafoinauai mieudi.dque fetu th e^t.hi''ehi
R G S,- avec une Clef dA'o1 atMf lln
.un peut C~lnen cbreloqu iate e eout
: t, f ......... . : .+ ^ '9 : + ... + + a;,


L__CI__




I -~


s'&tant ditache dRun cordon de montre de
foie, noir. Ceux qui les auront trouves, font
pries de les remettre au Sieur Savary, au Bu-
Sreau des Hui iers, au Cap : il y aura recom-
pente.
M. Bonnet atant fur Con depart pour France
prie les perfonnes qui lui doivent de le folder,
& ceux A qui il peut devoir de fe prefenter
pour recevoir leur pavement. II eif loge chez
M. Jofeph-Placide Larrieu, Negociant, rue
Sairot-Domingue. .
Les Creanciers de la fucceffion de feu M.
Bikotton des Petits-Bois, Lieutenant-de-Roi
a Saint-Marc, tant ceux qui font en France
& reprefentes dans la Colonie par des Mai-
fons de commerce, que ceux qui font eux-
mmees dans le pays, font invites de la part
de la Dame fa ve've de saffembler le mardi
19 ddu courant,, neuf heures du martin, en
,' tude de MC Dglatour, Avocat en Parle-
ment, Doyen des Procureurs du Siege Royal
de Saint-Marc ,pour ddlibirer entire eux fur
les moyens de liquider le plus prompement
pofible la fucteffion du feu Sieur fon mari,
& recevoir a cet effet fes propofitions au vu
des titres de. reance qu'ils font pries d'ap-
poter avec et. -
En 1754, dans n Navire de M. de Bom-
pan Negociant Bordeaux, font arrives
iMr Jean de Noailles & Pierre de Noailles.
Ceux qui auroient connoiffance de cequ'ils
font devenus, fnt pries d'en donner avis a
M. de Noailles demeurant chez M. de
Noailles, Habitant au Cul-de-Sac.
On defireroit acheter un beau Billard.
'Ceux qui eq auront a vendre, font pries den
donner avis A HImprimerie Royale du Cap.
On le payera comptant.
LISTE des Negres paves qui, conformement
O tkrdonnance d# Roi du 18 novembre 1767,
doivent etre 'vendus di la Barre du Siege Royal
d- ort-Dauphin ; e 'i i avrilprochain, I la
requtke de Me.'de, Vervile, Receveur de ce
droit.
Du z1 novembre 1781, un Negre nomme
Jean-BaptilSe ,de nation Dangouama, etampe
ir le fein. droit V & deqx autres lettres illi-
e bikes, .f difant appartenir & M. Jofeph, Or-
fevreo.aiCap a, sisen ville, fuivant le certi-
ficatdu'Sieuir iB .
Du 'i dicembre, Jean-.P erry i Olive, de
nation Titibou, ayant plufieurst tampes fur


les deux feins, & fte difant libre, arrete par
la garde des Fonds-Blancs & detenu en prison
d'ordre de M. le Commandant, n'ayant pu
juftifier de fa liberty.
BxENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Maifon fife rue Royale, oi refte ac-
tuellement le Sieur Dechay, Huiffier, confif-
tante en deux chambres fur le devant, un
corridor, deux chambres dans le fond, quatre
cabinets, cuisine, court & puits. II faut s'a-
dreffer au Sieur Cayron, rue de Penthievre,
vis-a-vis M" de Riuffy & Gauget.
Une Habitation fife au Port-Margot, prs
I 'Eglife, a deux lieues de I'embarcadere., de la
countenance de 14 carteaux d6 terre, don't les
deux tiers en pays"plat, cultivde en indigo,
fur laquelle, i y a une grand'cafe & un magafin
neuf en bois ncorruptible:, colombier, cuj-
fine, cafes a negres',indigoterie, puits 8& des
vivres en rapport. On s'adreffera a M. le
Chevalier de Termes, fur ladite Habitation,
ou a M. Gaitteny ,: Ngociant au Cap. Ce
dernier defireroit acheter un jeune Negre qui
fdt unipeutravailler du,M tier de charpentier.
Un'grand Canot de .6pieds, borid'en
acajou, tout neuf. Ceux qti-dfireront en
fire l'acQuifition, pourro '*adreffer A M.
L. Sabal, demeurant fur les biens de feu M.
Champaign, a r'Hbpital.
La Goeletti,'Etoile-du-Matin, du port de
80 tonneaux tres-fine voiliere & reconnue
pour telle, confiruite A Marfeille depuis cinq
ans, gr'e tout a neuf, armie de' 3 canons,
& commander par le Capitaine Jean -Louis
Sibilly. On pourra s'adreffer au S' Fraiifinet
fils, Negociant, rue du Gouvernement, vis-
A-vis M. Daney, ou audit Capitaine sibilly~
On trouve A H'Imprimerie Royale du Cap
la Pommade a dartres, de la composition du
'Sieur Dupuy, Habitant au Gros-Morne, don't
lefficacite eft reconnue depuis long temps
dans cette Colonie. Ce fpicifique guerit ra-
dicalement toute efpece de dattres, quelque
inveterses qu'elles foient, en fuivant exade-
ment la maniere de s'en fervir. Le prix eft de
3o 1. le petit pot.
M. Gillard, Capitaine du Navire la Fleu-
rie, de Nantes, etant oblige de fair career
fbn batiment, donne avis qu'il fera vendre
vendredi prochain 8 du courant, a la Barte
du Siege de lAmirauti, douze Negres &c
huit N greffes qui lui reftent de fa cargaifon.




,-~--I-


SN0 Io.l


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMERICAINES


Du MIercredi 6 Mars


z782.


^W"V iVER S.

LE ieur Prou,_-htYant au Fonds-Che-
valier, anne avis qUI partira pour France
par le pre~rieorti. 11 declare ne rien de-
voir dans la Colonie.
M. Louis-Euflache Samoual fils previent
le Public que les enfans de Md Samoual
font coproprietaires de l'Habitation qu'elle a
mife en vente plufieurs fois dans la Gazette,
& que fur la portion de Mde Samoaal, il eit
dd un compete de tutelle du moment du deces
de M. Samoualpere, epoque depuis laquelle
Mde Samoual a conflamment refufe tout fe-
cours a fes fils.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation de 140 carreaux de terre
d'une excellent quality pour la culture du
cafe, couverte de beaucoup de palmitles a
chapelet & de quelques gros bois, a vendre
dans fa totality, ou en detail pour faciliter
Iacquereur. II n'y a qu'environ 18 carreaux
de defriches, don't 3 cultives en vivres de
toute efpece qui y reuffiffent tres-bien, & le
refte en cafeyers de tout age & d'une belle
venue a juger tres-favorablement de la terre.
On vendra par 3o ou 40 carreaux tout bois
debout, ou avec quelques plantations. Tout
le terrain eli facile A exploiter, tant par fa po-
fition tres accellible, que par deux debouches
diflans de fept lieues, un par la Crochue &
I'autre par Jacquefy ou Caracol : la beauty
des chemins & la proximity de fes embarca-
deres rendent IHabitation d'une exploitation
tres-agreables & un plus grand advantage en-
core eft qu'en y ramaffant pendant fix mois
que les recoltes y durent, un Negre donne
deux milliers de caf6 & plus, & que les ca-
feyers de douze ans, efpaces a 8 pieds, fe
touchent & s'y foutiennent tres-beaux. II v
aura 70 ou 8o milliers de cafe a faire a la
r&colte prochaine fur cette Cafeterie qui elt
fufceptible de faire un des plus beaux etablif-
femens de cette dependance, en y faifant


conitruire des 'batimens en maqonnerie, ce
qui eft facile, ayant la roLhe & le fable fous
la main, & fe pouvant faire fans donner un
coup de houe. II n'y a a&uellement que trois
cafes en bois, deux baquets & fept glacis en
maconnerie. On fera bonne composition pour
du comptant, ou payable en maifon au Cap.
II faut s'adreffer a M. Pilliard, Tabletier &
Orfevre, place d'Armes, qui peut commu-
niquer tous les tires quittances, afin que
l'acquereur ne craigne point d'hypotheque.
II y a de plus a vendre ensemble ou fepare-
ment un petit Terrain au pied du morne,
propre a y faire une hatte, difiant de quatre
heues : les paturages y font excellent.
Vingt- fix Mulets faits au pays. II faut
s'adreffer a M. RoTes, Procureur des habi-
tations Pillat freres, ia Accul.
La moitie indivife d'une Maifon faifant
le coin des rues Saint-Louis & de la Provi-
dence vis-- vis celle de M. de Saint-Martin,
Confeiller. 1faut s'adreffer a M1 Fromentin,
INotaire, rue de Vaudreuil.
Cordage afforti, Brai gras & fec, Suif en
baril, tres-belle Potaffe de Dantzick, Poudre
a canon, Bifcuit de France, Merrain a bou-
caut, Cfier, Sacs propres a mettre du caf6
pour France, ainfi que quelques Voiles pour
des batimens. 11 faut. s'adreffer aux Sieurs
Grelaudfreres, Negocians au Cap, qui ont
'honneur de prevenir en outre qu'lls tirent
fouvent fur France.
Un beau Lit de cinq pieds & demi, le bois
en acajou cannele, avec fon imperiale & gar-
niture en toile peinte, garni en vert, qui na
jamais fervi. II eft chez le Sieur le Roy, Ta-
pifier, rues Notre-Dame & Royale.
Le Sieur Jacques Dorin, demeurant rues de
Bourbon & de Vaudreuil, previent le Public
qu'il part pour France par le premier convoi.
II prie les perfonnes 1 qui il peut devoir de
fe prefenter pour recevoir leur pavement, &8
ceux qui lui doivent de vouloir bien le payer.
Il a i vendre un joli Negre perruquier. &
domeflique, 'gd de 17 a i8 ans.


so t..








Le Sieur Bailey, Marchand, rue du Gou-
vernementt, fe dilpofant a partir pour France
avec fon epoufe par le premier convoi, prie
les perfonnes qui lui doivent de le folder,
& cetx a qui il peut devoir de fe prefenter
pour recevoir leur p:iiement. --- 11 a a vendre
diverfes marchandifes feches, de mmee qu'un
Negre cuifinier, ge de zo ans, & un petit
Negre domeihque d'environ 14 ans, tous
deux bons fujets.
Le Sieur la Refc es jeune fe difpofant A
partir pour France par le prochain convoy,
invite les perfonnes a qui ii peut devoir de fe
presenter pour recevoir leur paiement, & ceux
qui lui doivent de le folder. 11 vendra trois
bons domeltiques connus pour bons fujets,
come une Negreffe cuifiniere, couturiere
& propre a foigner de petits enfans blancs,
un Negre domeftique & perruquier, age de
I1 ans, & une Mulatreffe agee de 16 ans,
bonne couturiere. II pr6vient auffi qu'il a une
Maifon a louer pour le premier aouti prochain,
fife rues Royale & Saint-Pierre. On s'adref-.
fera pour le tout audit Sieur la Refches, ou
a M. Marchegay, Audiencier de 1'Amiraute
du Cap.
SM. de Vaublanc previent qu'il fera conti-
nuer au Fort-Dauphin la vente de fes Meu-
bles, Chevaux, Voitures, Draps, Linge de
'table, Argenterie, Livres, &c. mardi 12 du
'courant, tdanis une maifon attenahte au Bu-
reau des Huiffiers. II previent auffi qu'il a un
troupeau de Moutons qu'on pourra voir fur
Habitation Pontac de Vaublanc, a Mariba-
1oux, qu'il vendra 1 'amiable.
Le Sieur Commeau, Marchand a l'embar-
.cadere du Borgne, etant'fur fon ddpartpour
Trance, prie ies'perfonnes a qui il peut de~oir
de fe prifenter pour recevoir leur paiemenlt,
& ceux qui lui doivent de le folder inceffanm-
.ment. II announce fa vente pour la fin de ce
mois : en attendant, il vendra l'amiable fa
,Maifon fife audit embarcadere, ainfi que fes
narchandifes & meubles, bon Vin vieux en
dame-jeanne & en bouteille.
1 fera le mardi dix-neuf du courant, huit
heures du matin, fur Fhabitation ot eft de-
cdd'e la Dame veuve Raulin, Habitante a
PArtibonite, proced6 a la diligence de M.
,le Chevalier de Pitray, fon executeur tella-


mentaire, a la vente au comptant de tous les
meubles & effects par elle d'laiffis, confiftans
en Lits, Armoires & Tables d'acajou, beau
Linge de table & de lit, Glaces de diffirentes
grandeurs, don't deux d'une feule piece de
6 pieds & demi de haut fur 4 & demi de large
dans leur cadre & bordure dores, du dernier
godt, Argenterie de toute efpece, Bijous,
Lhaife, Chevaux, Betes cavalines & a comes,
Moutons, Cabris, Cochons & gCn6ralement
de tous autres meubles precieux & effects de-
pendans de fa fuccelion.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre nommP Phaeton, nation Nago,
etampe fur un fein HOMARD & fur l'autre
FAVI, ayant une loupe au pied gauche, eft
part maron il y a environ un mois. Ceux qui
te reconnoitront, font pries de le faire arr&ter
& d'en donner avis A Franfois Defpereaux,
Pecheur au Cap.
Un jeune Negre nomme Franfois, creole
de la Jamaique, age de 16 A 17 ans, une jambe
cambree, etampe fur le fein droit PAGEOT,
& nouvellement fur le gauche GATIER &
au-deffous AU CAP, ayant des habitudes au
Port-Francois. Ceux qui le reconnoitront,
font pries de le faire arreter & d'en donner
avis a M. Gatier, au Petit-Carenage.
Deux Negres de nation Congo, Fun nom-
me cafe, etampe fur le fein droit NLX &
au-deffous AU CAP, age d'envirbn 28 ans,
ayant appartenu a M. Lacroix, au Cap,
part maron des Gonaixes dans la nuit du z6
au 27 du mois dernier i Fautre nomme Jan-
vier, etampe fur le fein gauche A. B. R, ag6
de z8 a 30 ans, ayant appartenu au nomme
Ambroife Rodes, N. L. Habitant aux Baflins,
quarter des Gonaives, part maron le 20 de
ce mois. Le S' David, Dire6tewr des Poftes
aux Gonaives, A qui ils apartiennent, & de.
chez qui ils font parties marons, donnera re-
compenfe' ceux qui les arr&teront & lui en
donneront avis.
Un Negre Congo, etampe fur le fein gau-
che BECHT, age d'environ 24 ars, taille
'de y pieds 4 pouces, eft part maron depuis
huit jours. Ceux qui le reconnoitront, font
pries de le faire arriter & d'en donner avis
a M. Becht, Medecin Accoucheur brev t',
rue du Morne-des-Capucins.


Par Permijfon de MM. les General & Intendant.

DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU CAP.


"PeJI~~ 1 __1__I-CIIC5--~-~-P





( No 0. )


.-- ,--42~~~! r _IIII


S


U


P


P


L


CHES


JP r.. P A I N.
. . . I1 onces.


SPECTACLE.
Les Comidiens du Port-au-Prince
donneront mardi 12 prifent mois',
( Abonnemensfiifpendus ) une premiere
repr fentation D'ORPHE & EURIDI-
CE, Grand-Opdra en trois a&es, de M.
le Chevalier Gluk, dans !equel la De-
noifelleNoel remplira ler6led'Euridice,
& la jeune Perfonne, celui de l'Amour.
Le premier a&e fera orne d'une deco-
ration nouvelle, reprefentantletombeau
d'Euridice aa milieu d'une alle de cy.
pres & de lauriers, fur lequel s'appuie
1'Hymen avec fon flambeau eteint, que
des Bergers & Bergeres couvrent de
fleurs, pendant qu'Orph6e eft triftement
appuy6 fur un arbre, ot ii a pendu fon
cafque & fa lyre. Le second a&e fera
auffi ornd d'une decoration nouvelle,
reprefentant des ro.chers arides & efcar-
ps, & l'entrde des Enfers gardde par
Cerbere; a laquelle fuccidera une autre
decoration, reprefentant les Enfers, ou
Orphie fe prdcipire, apres avoir touch
les larves & les fpe&res qui lui en em-
pchaient I'entree, & qui s'y pricipitent
avec lui. Un morceau de Mufique,
analogue h la defcente d'Orphde aux


AMERICAINES.

Mars 178Z.


AUX
I h' /
*, ,-,, -

Po i
Pain d'un efcalin.


A VIS


DIVER s.


M. Nombret, Chirurgien- Major des
Milices du Grand'- Goave, fe difpofant
a partir pour France par le premier con-
voi, prie les perfonnes qui lui doivent
de le folder d'ici en Mai prochain, pour
lui iviter le defagriment de les pourfui-
vre juridiquement. II a h vendre pour
du comptant, ou en paper fur France,


L-. ---- - -- ~ "r


9/


E


NT


Enfers, amene a un autre changement
h vue, qui reprefente les Champs Elifies:
on y voit, a travers un fond de gafe,
des berceaux couverts de fleurs, des bof-
quets, des fontaines & des tapis de ver-
dure, fur lefquels fe repofent les ombres
heureufes, qui terminent le second a&e
par un choeur. L'aAe troifieme repr6-
fente une cavetne obfcure & inhabitde,
qui forme an labyrinthe tortueux & qui
conduit aux Enfers par des fenciers en-
trecoupes : on y voice des maffes de
rochers entaffis & converts de ronces &
de plants fauvages. Orphie tenant Euri-
dice par la, main & fans la'regarder,
parait dans l'dloignement, & h l'inflanc
oi il veut fe poignarder, ii en eft emp'-
chd par I'Amour. Le Theatre change
a vue, & reprefente un Temple d6did h
ce Dieu. Les accompagnemensde harper,
du second ordefier derriere le thd ere,
front executes par le Sieur Fligre.
__ I- I I I ..


tM







une maifon meublhe, fife audit lieu du
Grand Goave; une pharmacie bien
monte, une nombreufe bibliothbque de
m6denine & de chirurgie beaucoup
d'inflrumens, plufieurs chevaux, & au-
tres effects, propres pour un Chirurgien
qui defirerait venir fe fixtr & le rempla-
cer audit lieu.
Me Sgovaud, Notaire aux Cayes,
a 'honneur de prevenir le Public que
MC Legoat, fon Confrere, partant pour
France, lui a laiffi fes minutes & papers,
h divers, avec les minutes de feu Me
Duvernay, auffi Notaire, don't it don-
vera communication & delivrera les di-
vers expeditions aux perfonnes qui en
auront befoin : cornme ii 'a auffi charge
des recouvremens de fommes qui lui font
dues pour honoraires d'a&es, if prie ceux
qui ont des compares ouverts chez ledit Me
Legout, de vouloir bien fe pre&er au rigle-
meint de des competes, pour le payment
defquels ledit Mc Seovaud prcndra tous
hs arrangenens convenables & faciles,
M r Leremboure, Lafalle& Conmpa-u
gnie, Syndics des crantciers de David
Da.guilard, out l'honneur de les prive-,
Wir qu'ils one une rdpartitiofi a fire,
qu'ils tienftnt a leir difpofition.
MicheTHlonnerur, Quartcron libre,
Habitant h Mitcbalais, prie M" les
Marchands & autres perfooices de ne fai-
reaueun credit h M:.atie-Sara CaLeneuve
fon6poufe lespreveiant qu'il ne payera
aucunedes dettes qu'LlIe pourra con-
tra&er, pour quelque cause que ce foit.
Mr les crdanciers de la fiicceffion de
feia M. Jean- Bat{ife Galloin, vivant
Atpenteur do Roi au Petit-Goave, font
priis de la part de la Dame vcuve fon
4poufe, de vouloir bien donner un dtat
de teur cr~ance avec note de leur tire ,
et principal, frai s & iterdes, afin qu'elle
ptiiffe cofsnaitre l'tatde ;dite frcceffion
d&i -i la fin du prdfeat mois de Marcs pour


pouvoir prendre des arrangemens con-
venables h leurs interests & liquider
cette fucceflion. Elle prie ceux q.Ai lui
criront pour affaire d'adrefler leurs let-
tres an Grand Goave, chez M Charles,
fon pere, ancien Capitaine-Commandant
dudit quarter, oi cite fair fa refidence.
Le Sieur Dupalais Habitant au
Grand-Fond paroiffe du Port -au-
Prince, donne avis qu'il a a vendre une
Habitation, fife audit quarter, 6tablie
en cafe5, de la contenance de45 carreaux;
fur laquelle il y a 40000 oopieds de cafe de
deux ans & de z ans & demi, le refte
d'un an; avec cous les dtabliflemens nd-
ceffaires, & 4. tetes de Negres grands &
petits: une autre terre, fictue au Pdrou,
mrme dependance, de la contenance de
zoi carreaux en bois de bout; fur la-
quelle ily a quelques batimens & une
belle banannerie. II vendra en outre tous
Ges meubles, b&tes a comes, mules &
autres objets, don't il fera bonne compo-
fition pour de l'argent ou des lettres dU
change fur France, endores par un Nlgoi
ciant. S'adref er M. Robert, Negociarnt-
ou audit S' Dupalais fur fon Habitation.
M. Robert aine, Ndgociant en certt
ville, fyndic & dire&eur des creanciets
unis de feu Sieur Denis, a I'honteuat
de privenir Le Public, que les Hdri-
tiers Denis ont fait abandon a le.ar
crdanciers des biens dipertdans de ladits
fucceflion de leur pere & mere, tant;
meubles qu'immeu:bles, jufqu'a parfaic
payment de leurs crdances; & qu'e:n.-
eonfiquince ils ne peuvetar en vendre
aacuns, d'aatant plus que ces mearneI
biens font fftbiitues, & qie toutes le
ventes qu'ils pourraient fire font routes
dans le cas d'etre nulles.
M., Saint- Viiort, Giart t'haGVbaita
tion Demonrllceau a.u Cul-de-Sae ,
done avis qu'il a adir ian billet d4
Sol 5 livres 19 foas 2 dekiers, c;rfeni.


'."r
'SI



K;4


- --g------r~r~~r~--LL-C_?~LIIIII~







h fon ordre & volontd par fen M. le
Come de Ponthieu, en date da 27
O&obre 1776. Danslecasohquelqu'un
lecrouveraic, ii eft pri6 de lui en donner
avis fur ladite habitation, ou a Me
Beraud, Procureur en ce Siege.
II fera vendu comme pave le Cer
Avril prochain, h la Barre du Siege
Royal de Saint Marc, un Negre, nom-
mid acques, Nago, itampO. fur le fein
gauche PB, Age de 30 ans, taille de 5
pieds, fe difant apparcenir a M. Jorber,
au Portide-Paix, entr6 la Geole le 9
Janviet dernier.
Le Sieur Fubre, Traiteur en cette
ville, a 1'honneur de prive;ir le Public,
qu'il vient de lever un H6tel garni,
qui fera connu fous le nomn d'H6tel
d'Eflaing, dans la maifon de feu M.
Dulaurent; ii efpere que fa facon de
trailer lui meriterala confiance publique:
on trouvera chez lui routes fortes de vins.
M"~ Marie & Compagnie, Negocians
en cette ville, ont l'honneur de prevenir
le Public, qo'ils ont requ un pari de
beaux Muilets, don't its front bone
corpofition : ils prendront mdme en
payer ent des denrees de toutes efpeces
& n tcours, pourvu toutesfois qu'elles
foient de belles qualitis.
St) EM AND E.
On d firerait favor des nouvelles de
M' Pierre & Jean de Noaille., arri-
ves au Cap en 1754, dans un navire de
V1. de'Bo.mpau, Nigociant h Bordeaiux.
Ceux qui auront connaiffance de leuas
exiftentces on de leurs morts font priis
d'en donner avis a M. de Noailles, Ha.
bitant on Cul-de-Sac.
A V E N R E.
Une Habitation de 70 carreaux de
terre., fitu6c a la Voldrogue, quarter de
Jdremie, d'un trbs- bow fol pour la cul-


ture da cafe, a lines de la ville, & h
trois lieues & demies du bord de la mer,
n'y ayant qu'une lieue de mornes; fur
laquelle ii y a une grande cafe, de 34.
pieds de long fur 18 de large, parade
maconnee entire poteaux, & parties cliffie
& boufillee; r caloge de 3 piedsdelong
fur t4 de large, paliffadde en dedans de
planches defciage & maonne en dehors;
unecuifine& un four : ces troisbatimens
font converts en effentes; 6 plattes-for-
mes, de 14 pieds carries, & une citerne
contenant zoo barriques d'eau; 3 cafes
a Nbgres, couvertes en paille; 5 carreaux
en favannes, divifes en trois & entourts
de hayes vives, 0ooo pieds de cafe en
rapport, un bois neufde 3 carreaux; des
vivres pour nourrir au del de douze
Negres; une force intarriffable, de
laquelle les icabliffemens ne font loign's
quede 5 oo pas: on y ajoutera dix Negresi
ou on la vendra f6pare'ment. Ceux qui
voudront en fair I'acquifition pourront
s'adreffer a Mh Bofc, Procureur a Jer6&
mie, qui en fera bonne composition.
Une Habitation, de la contenance d4
Soo carreaux de terre, riveraine de l'Ar-
tibonite, pres du bac du centre, don't 3y
carreaun en mornes; & environ 75 car-
reaux plants tane en indigo qu'en vivres,
far laquelle il y une maifon principalet
de 90 pieds de long, fur 46 de large
rfiarontie entire poteaux & couverte
en tiles; 4 magafin, don't trois macon-
nis & converts en tiles, & l'autre en
bois round & convert en paille; fix bon-.
nes cafes 'a Negres,. fix indigoteries bat-
tantes, & un moulin. S'adreffer a. Mi
Raynal, Habitant k l'Artibonite.
Vin de Madire, en derpi barrique i
huile de poiffon, en gros & en detail,
planches de Tap marchandires seches,
favon en aiffes, coidages affortis de la
premiere quality. Chez M. Sarratin,
dax~ fou magafia aubord de la mer,


I

IR
[,i'. '4




I '
i4



i^ '*
h;


Frrrrr~----------~----------------cll-~ _~__~ ~_~ ~


~f=i/_~






A VENDR! OU A AFFERM.ER.
Une Place, de la contenance de cent
carreaux de terre, fitide dans les hau-
teurs de la riviere de LUogane, limitro-
phe de l'habitarion de M. Lebled; fur
laquelle il y a Ioooo pieds de cif6
qui ont re negligds depuis quelques
temps. Le Proprietaire la vendra a bon
compete, & prendra des arrangements
qui faciliteront l'acqudreur, ou l'affer-
mera pour plufieurs anndes fans deman-
der aucune ferme. S'adreffer h Me Bor-
gella, Procureur en ce Sikge, qui don-
aera tous les renfeignemens niceffaires.
A AFFE I M R.
Une Maifon, fituie en cette ville, rue
Dauphine-, confifiant en trois cham-
bres fur la rue, & un bout rabatu, fer-
vant de remife; deux cabinets de douze
pieds carris, & une falle a manger, fur
la cour : le tout lambriffi en dedans &
-plafonne en planches de pifchpin; une
office a c6tC garnie d'dtageres; une cafe
de 45 pieds de long, divide en deux
chambres, I'une fervant de cuifine &
I'autre de magafin, avec un four de neuf
pieds & demi; un pare entoure de plan-
ihes; une boulangerie de 42. pieds de
long, fur 26 de large, paliffadie en plan-
ches du Miffiffipi, & couverte en effen-
tes, dans laquelle il y a deux fours de
1x pieds chaques, & tous les uffenfiles
fervans h la boulangerie; quatre cham-
bres pour loger les Negres; un puits.
Ceux qui voudront I'affermer pour trois
ou cinq ans, avec fept Negres ou fans
NMgres, pourront s'adreffer h M"' Def-
gaud & Compagnie, Mds en cette ville.
ENCLAVES EN MARRONNAGE.
Un Nvgre, Arada, etamp6 BURO,
taille de 4 pieds 8 pouces, ayant beau-
coup de marques de fon pays. Ceux


qui en auront connaifance font prids
d'en donner avis h NM. Tonnelier. Habi-
tant k J&remie.
Lefperance, Mandingue, fans dram-
pe, age de 2.o ans, ayant les dents fciees,
marron depuis trois mois. Ceux qui en
auront connaiffance font prids d'en don.
ner avis a l'Imprimerie de cette ville.
Mengue', Congo, etampd DEJEAN,
ag6 de 35 ans, taille de 5 pieds 4 a
pouces, ayant des habitudes fur les habi-
tations Santo & Segur. Ceux qui en
auront connaiffance font pries d'en don-
ncr avis au Sieur Dejean, Entrepreneur
en cette ville.
Francois, Age de 26 'a 27 ans, taille
d'environ 5 pieds, aflez barbu, ayant
furles feffes & les cuiffes quantit de cou-
tures & marques de coups de fouet
cicatrifees vetu d'une vareufe & grande
culotte neuves de toille de colette, ton-
nelier de fon mrtier, qu'il a exerce pen-
dant quelques temps chez M. Hamon,
ci-devant Negociant h Leogane, eft
part marron le 17 du mois dernier, de
chez M. Lilavois Negociant en cette
ville, oi il dtait a l'eflai .dudit r ier.
Ceux qui en auront connaiffance font
pries d'en donner avis M. Hamon.
fon mattre,Habitant dans les hauteurs de
cette ville; a M" Trochon & Guitet,
NMgocians h Leogane, ou h M. Lilavois,
Negociant au Port-au Prince.


MU LET


SGAR t.


SLe 1I2 Janvier dernier, il s'eflt chappi
des favannes de M. de Vilequoy, pres
cette ville, un Mulct fous poil fouris,
itamp~ du co6t du montoir AD P, les
deux premieres Iettres entrelacees, &
au-deflous gj.. Ceux qui en auront
connaiffance font pries d'en donner avis
audit Sieur de Vilequoy, ou au Sieur
Boulin, Md en cette ville, qui a du
petit-mil & du ma'is vendre,


4




I
* ;i














'i



k g


mm


11111~ I r-~IIC I --------------






[N ii.l


AFFICHES


AMERICAINES


Mercredi


zj


Mars


z182.


Pain d'an li .


PAIN.
S.. 15J once.


NEGRES MARONS. .


Au Fort-Dauphin, eft entree a la Geole,
le 6 de ce mois, un Mulatre creole, nomme
Jean-Baptifle, etampe fur les deux feins illi-
fiblement, aig de Iz ans, taille de 5 pieds
z pouces, fe difant appartenir B M. de Mon-
dion, au Trou. Le 7, un Quarteron nomme
Andre, creole de la Martinique, etamp6 fur
le fein droit BALESQUI & au-deffous AU
CAP, age de 3o ans, ayant un nabot au pied
droit & un malingre a la jambe gauche, le-
quel a dit appartenir au Sieur Andrieu, dit
la Provence, Charpentier a Limonade.
Au Cap,.eft entree a la Geole, le 5 de ce
mois, un Negre Anglois, nomme Moaik,
fans etampe, age d&environ 2z ans, taille de
j pieds, lequel a dit appartenir a M. Cadet,
Sa la Petite-Anfe, arret6 en ville. Le 8, Jafon,
i nation Mandingue, etampe fur le fein gauche
illifiblement, age d'environ z2 ans, taille de
. yj pieds, lequel a dit appartenir a M. Narp,
*: iau Trou, arrete aux Cotelettes. Le io, deux
Negres nouveaux,, nation Mandingue, de
"; grande taille, lefquels n'ont fu dire leur nom
ni celui de leur maitre, arrtes a la Plaine-
du-Nord. Marguerite, creole, etamp6e (fur le
fein droit AN & fur le gauche CHARRIE,
i: gWe d'environ So ans, laquelle a dit appartenir
a M. Veron, arretee a la Plaine-du-Nord.
SA NIMAuX PAVES.
Au Cap, le 7 de ce mois, un Cheval rouge,
t tampe fur la cuiffe du montoir RP, ayant
I une etoile fur le front, pris & Limonade i &
S une Bourrique brune, fans etampe, prife au
: Haut-du-Cap. Le io, un Cheval blanc, fans
tape, ayant les quatre pieds noirs, pris

,.

&----.


la Plaine-du-Nord; une Cavale rouge, etam-
pee fur la cuiffe du montoir M B, ayant deux
pieds blancs & une etoile, prife aufli a la
Plaine-du-Nord c & un Cheval de meme
poil, etamp fur la cuiffe du montoir PP,
ayant un pied blanc & une etoile, pris au
Morne-Rouge.

SPE CTACL E.
Les Comediens de Saint-Marc donneront
le vendredi 22 du courant, au benefice de
Mill Leclerc, une reprefentation de I.AMOU-
REUX DE QUINZE ANS, Comedie en trois
ades & en profe, melee d'ariettes, don't les
Paroles font de M. Laujon, & ia Mufique
de M. Martini.
Entre le premier & le deuxieme a&e, un
celebre amateur jouera un Concerto de violon
de fa composition. Entre le deuxieme & le
troifieme ate, la Dle Leclerc chantera ra-
riette de la Bonne Fille, commencant par ces
mots : La tendrejfe, &c. & celle de 'Amant
jaloux, commenCant par ces mots : Je romps
la chaine, &c. Le Spectacle fera termine par
une danfe analogue au fujet de lOpera.

NOUVELLES POLITIQUES.
Allemagne.
On pare toujours de I'acceftion prochaine
de 'Empereur a la neutrality armee : on eft
fort curieux de favoir de quelle maniere les
Anglois prendront cet evenement qui paroit
fe preparer depuis long-temps. On fe reffou-
vient que lorfque la Hollande crut devoir
adopter ce jufte moyen de ddfenfe, lAngle-
terre lui declara la guerre; mais on fair aufli
qu'elle ne prit un parti auffi violent, que
parce qu'elle connoiffoit 'Itat de foibleffe de
la Marine de la Rkpublique, & qu'elle comp-
toit peut-etre trop fur 'influence que pourroit


_11_1
~_C______CCIICI__C_~--^CILII~_-CC---II


ILI~IIIILLCI -- ~ ---~ ~- -


\c*"~"_-.




,,~~~~----- --_----- ---


avoir dans les delibrations des Etats-Ge'n4
raux le credit d'une Maifon puiffante qui
paroiffoit invariablement attached a fes inte'-
rets. La Cour de Londreg a 6te plus mnderee
& plus prudent quand elle a vu le Roi de
Pruffe fe joindre ~ la caotieddration du Nord;
elle ne le fera furement pas momins, fi elle voit
le Chef du Corps Germanique fuivre ce grand
example. Toutes ces Puiffances n'ont pas un
egaTintbret a la liberty de la navigation;mais
totes ont des.vaiffeaux en mer, up commerce
maritime plus ou moins etendu,'-& chacune
pour fa part doit vouloir qu'il 'e prouve au-
cune entrave.
Italic.
I :
Tandis qu'orrfe; bit fur les deux miners pour
la liberty du commerce & Findependance de
iAm'rique, les Gours de Turin & de Flo-
rence fongent i des marriages :il eft queffion
de celui d'une Princtefe de la MaifTp de.Sa-
voie avec le Prince Antoine-Climent de Saxe,
& lon announce aufi celui de l'Archiduc Fran-
-ois, fils nin du Grand-Due de Tofcane,
"ayecla jeune Princeffe:de Wurtemberg, foetur
Ruffie. .
7Angleterre.

Les avis font partages relativement au
Commodore Johnflon qu'on difoit a Buenos-
Ayres & qui s'eft trouve aupres du Cap de
Bonne-Efpirance pour fair, avec plus d'e-
clat que d'utilith, li prife de cinq vaiffeaux
de la Compagnie Hollandoife des Indes. On
a .plus que des fotlpqons que la cargaifon de
ces cinq vaiffeaux avoit etC mife a terre au
Cap avant quils fe rendiffent a la baie de
Saldanha; & fi cela eit, la perte des Hollan-
dois en cette occasion eft tres-peu de chofe.
Ces foupgons deviennent prefque des certi-
ttdes par le silence de Commodore'qui dans
Ta relation' ne pale pas 'de a cargaifon de ces
bitimens : vain & exagerateur cbmmne il eft,
il n'auroit pas manque de nots en thdnner le
detail. Enfin, quand meme ces, batimens at-
roient eu tout leur chargement, cette prife
Pe feroit guere profitable an Gouvernement;
elle n'enrichlroit que Johnfion & fes Offi-
ciers : mais fon expedition n'en eif pas moins
manquee, f4ns qup rien indemnife la nation
des frais immenfes d'un armement qui nous
promettoit la conquete du Cap de Bonne-
Efperance don't il eit vraifemblable que le


Commodore fe ferolt empate ans la rencon-
tre de M. de Suffren. Les Hollandois doivent
fentir le service fignale que la France leur a
rendu en cette occafion.

Efpagne.

Le fiege du Fort Saint-Philippe fe fait avec
une vigueur & une adivite qui entretient nos
efperances: on ne croit pas que tons les talens
du General Murrai puiffent defendre long-
temps cette Place centre l'ardeur de nos Trou-
pes, flimulee encore par fexemple des Trou-
pes Franqoifes qui font dans notre Armee
come auxiliaires, & qui confident dans les
Rfgimens de Lyonnois Bretagne, Royal-
SpeaQis & Bouillon.
Cell fans doute en reconnoiffance des fer-
vices effentiels que la nation Franqoife nods
a rendus au fiege de Penfacola, & de fem-
preffement avec lequel elle nous a fourni de
fa Colonie de Saint-Domingue tout ce qui
pouvoit nous manquer, que le Roi, par une
Declaration du janvier de cette annee,
accord aux Provinces de la Louifiane & de
la Floride occidentale liberty indefinie de
commerce avec les Ports de France, fbit en
Europe, foit en Amerique, pendant le term
de dix annees, a computer du jour de la pu-
blication de la paix. Cefl un moyen affure
de faire profp6rer nos Colonies & celles de
nos allies. Cette verite commence a e&re fi
bien connue par-tout, que les Adminifira-
teurs de ces poffeflfons eloignees qui ont paru
les plus jaloux de faire le bien, ont reflreint
autant qu*il a ete6 en eux les effects d'un regime
prohibitifqui ecrafe les Colonies fans enrichir
la Metropole.
Du Cap.

Samedi 9 de ce mois eft arrive un batiment
d'Europe qui announce enfin ce convo'i attend
depuis fi lorsg-temps, & qui, part des Ports
de France en decembre, a et oblige d'y re-
tourner par la rencontre qu'il a faite d'une
Efcadre Angloife.

AVIS DIVERS.
M" les Ationnaires du Spe&acle foht
pries de fe trouver ou fe faire reprefenter par
des fondts de pouvoirt ''affemblee qui fe
tiendra dans la Salle du Spectacle le lundi
i" avril prochain. 11 eft effentiel qu'ils, s'y


'I







f



s





I :



F

(I
P:
I~
'' a
I


'

;
I
:
'1
''








trouvent tous, foit en perfonne, fot par fbnde
de procuration, l'abfence de plufieurs empt-
chant quelquefois l'affemblee d'avoir lieu.
Le Sieur Regnault, Comedien au Cap,
partant pour France par le premier convoi,
prie les perfonnes a qui il pent devoir de fe
prefenter pour recevoir leur pavement.
MC Laborie, Avocat militant au Confeil
fuperieur du Cap, prie M" les Creanciers
de Md" veuve Dupin, Habitante a Mariba-
roux, de lui faire patter des precomptes exats
de leurs creances, pour parvenir a des arrange-
mens pour lefquels une Maifon de commerce
tres-connue de France offre fon cautionne-
ment par l'entremife de M. Aubert, Nego-
ciant au Cap.
Les Perfonnes auxquelles le Sieur de Que-
vauvillier, ci-devant Clerc du Sieur Roufelin,
Avocat, aura remis les papers de la fucceflion
Gombaulr, font prides d'en donner avis a M"N
Guilbaud & Dubergier, Negocians au Cap,
qui ont des affaires a regler avec cette fuc-
ceefion.
Le Sieur Morin, Marchand Orfevre, a
l'honneur de prevenir le Public qu'il a change
de demeure, & qu'il refle actuellement au
coin des rues Saint-Pierre & Saint-Domingue,
.N* 290, vis-a-vis M" de Blatnchardon 6
Bellot. 11 prie ceux qui l'ont honored de [lur
confiance, de vouloir bien la lui continue;
il fera tous fes efforts pour les fatisfaire, tant
pour I'orfivrerie, que pour la touche des
compas, infirumens de marine & etuis de
graphometre. II tient toutes fortes de pieces
d'orrfivrerie en or & en argent, a julte prix.
II a eti trouve le.dimanche z4. fivrier der-
nier, par un petit Mulatre libre, fur le quai,
une Boucle de foulier en or. Ceux a qui elle
appartient, s'adrefferont chez le Sieur Verret,
reiidant au bourg de la Petite-Anfe;,elle leur
fera remife en la defignant C en payant les
frais du prefentt avis.
S11 a ere trouve par des Negres, fur le che-
min de I'Accl, une Montre 4dor. Ceux a
qui elle appartient, peuvent la reclamer chez
M" Bouteillier & Richard, Negocians au
Cap, qui la leur remettront en la dtfignant
& payant les frais du prdfent avis.
Les Creanciers de la fucceflion de fen M.
Biotton des Petits-Bois, Lieutenant-de- oi
a Saint-Marc, tant crux qui font en France
& reprifentes dans la Colonie par des Mai-
fonts de commerce, que ceux qui font eux-
memes dans le pays, fobnt invits de la part


1t .
' i




.,t
a
4'5














't
'i,
. "
*, *i'
-- I I .


I


de Ia Dame fa veuve de s'affembler le mardi
19 du courant, neuf heures du martin, en
I'etude de Me Delatour, Avocat en Parle-
ment, Doyen des Procureurs du Siege Royal
de Saint-Marc, pour delibdrer entire eux fur
les moyens de liquider le plus promprement
poffible la fucceffion du feu Sieur fon mari,
& recevoir a cet eftfetesipropofitions au vu
des tires de creance qu'ils font pries d'ap-
porter avec eux.
Les Sieurs Cluaant & Chaudru ayant fixed
la liquidation de leur focietei 'a poque du
fix mars, prient les perfonnes qui auroient
quelques repetitions a fire fur eux, de fe
prefenter de fuite pour etre fatisfaits. Ils
priviennent aufli qu'i computer de ladite epo-
que, il ne fera plus reconnu comme dette
fociale tout engagement fait fous leur raifon,
& qu'il reflera & fera pour compete de celui
qui laura contrad".
Le Sieur Thomas, Maitre en Chirurgie,
etant fur fon depart pour France avec la Dame
fon epoufe, prie les perfonnes qui lui doivent
de le folder inceffamment, & ceux a qui it
peut devoir de fe prdfenter pour recevoir leur
pavement, declarant qu'il ne fera rien paye
apres Con depart.
Le Sieur Etienne Nidelet, Habitant au bas
de Sainte-Anne, Paroiffe du Petit-Saint-Louis,
quarter du Port-de-Paix, donne avis au Pu-
blic qu'il a diffous fa fociete avec le Sieur
Luc Bourgelas, dudit quarter, & qu'i comp-
ter du premier janvier dernier ils n'ont plus
aucunes affaires ensemble.
Dans la life des Negres dpaves qui doi-
vent etre vendus a la Barre du Siege Royal
du Fort-Dauphin le i avril prochain, inferee
au No precedent, il a etC omis uch 1\egre
normm Michel, creole de Curaqao, fans
etampe, fe difanr libre.

NAyvjE EN CIHAIREMENT,

L'Horidon, de Bordeaux, Capit. Blandin,
partira au premier convoy. Ceux qui voudront
y charger a fret, s'adrefferont audit Capi-
tame, chez M. Lambert, rue Notre-Dame.

BIENS FT EFFECTS A VENDRE.

Une Habitation ,cafe ,,fife aux C6telettes,
.P.rOife de Li momadei de la contenance de
Soo carreaux de -terre, don't zy a 3o en bois
..ebpijt, Cnyiroa une dog~ape en cafeyers


C- -I


-L~SrC-s3-Cg~"------------~__~____C___
-----~I-_- Ct------
----~--C-"I-.*---?-----
Il---IC--------.-.-~_1Clil_








en rapport, trols ou quatre en manioc, beau-
coup de bananiers en rapport toute Pannte
par advantage qu'ils ont d'etre plants dans
des ravines ot l Feau ne tarit jamais, quelque
fee qu'il faffe. II y a fur ladite Habitation
une grand'cafe toute neuve & tres-commode,
magafin a cafe avec galerie tournante, cafe
a moulin a cafe avec le moulin deffous pour
piler & un moulin a vanner, un four, une
cafe fervant de cuisine & de poulailler, un
colombier & une autre petite cafe, lefquels
bitimens font tous couverts en effentes de
bois rouge & dans le meilleur etat, n'y ayant
aucunes reparations a faire de long-temps;
quatre cafes a negres toutes neuves, couvertes
en effentes trente Negres, don't vingt fept
travaillans, favoir, vingt-deux Negres, cinq
Negreffes & trois Negrittes ; neuf beaux
mulets en parties faits a tirer au moulin, la
chaife, felle & au charroi; quinze tetes de
bAtes a comes, tant grades que petites, don't
les meres font de tris-belle efpece & laitieres:
Yon vendra aulli les meubles qui font fur la-
dite Habitation. On pourra s'adreffer pour
cet objet a M. Dubourg, Negociant au Cap,
ou M. Villard cadet, fur ladite Habita-
tion.
Cordage afford, Brai gras & fee, Suif en
baril, tres-belle Potaffe de Dantzick, Poudre
a canon, Bifcuit de France, Merrain a bou-
caut, Ofier, Sacs propres a mettre du caf6
pour France, ainfi que quelques Voiles pour
des batimens, II faut s'adreffer aux Sieurs
Grelaud freres, Negocians au Cap, qui ont
ihonneur de prevenir en outre qu'ils tirent
fouvent fur France.
Un parti de Bifcuit de France. Ii faut s'a-
dreffer a M. Ifnard, Negociant, rue de
Chaftenoye, vis-a-vis M" Palhion freres,
qui s'arrangera avec M" les Habitans pour
le prix.
Le Sieur Commeau, Marchand a Pembar-
cadere du Borgne, etant fur fon depart pour
France, prie les perfonnes a qui il peut devoir
de fe prefenter pour recevoir leur paiement,
& ceux qui lui doivent de le folder inceffam-
ment. II announce fa vente pour la fin de ce
mois:: en attendant, ii vendra a l'amiable fa
Maifon fife audit embarcadere, ainfi que fes
marchandifes & meubles, bon Vin vieux en
dame-jeanne & en bouteille.
Le Sieur la Refches jeune fe difpofant a
patir pour France par le prochain convoi,
invite les perfonnes a qui il peat devoir de fe


pre'renter pourrecevoir leur pavement, & ceux
qui lui doivent de le folder. I vendra trois
bons domefliques connus pour bons fujets,
comme une Ndgreffe cuifiniere, couturiere
& propre a foigner de petits enfans blancs
un Negre domeflique & perruquier, age de
Is ans, & une Mulatreffe agree de 16 ans,
bonne couturiere. II privient auffi qu'il a une
Maifon a louer pour le premier aout prochain,
fife rues Royale & Saint-Pierre. On s'adref-
fera pour le tout audit Sieur la Refches, ou
SM. Marchegay, Audiencier de lAmiraute
du Cap.
11 fera le mardi dix-neuf du courant, huit
heures du matin, fur Phabitation ou' eft de-
eddde la Dame veuve Raulin, Habitante a
l'Artibonite, proc6de a la diligence de M.
le Chevalier de Pitray fon ex6cuteur tetla-
mentaire, a la vente an comptant de tous les
meubles & effects par elle delaiffIs, confitans
en Lits, Armoires & Tables d'acajou, beau
Linge de table & de lit, Glaces de diffdrentes
grandeurs, don't deux d'une feule piece de
6 pieds & demi de haut fur 4 & demi de large
dans leur cadre & bordure dores, du dernier
godt, Argenterie de toute efpece, Bijous,
Chaife, Chevaux, Betes cavalines & a cornes,
Moutons, Cabris, Cochons & geniralement
de tous autres meubles precieux & effects dd-
pendans de fa fuccetfion.
M. Prieur done avis qu'il fera proceder
le famedi 13 du courant, a la Barre du Siege,
au bail a ferme d'une Guildiverie fife au bord
de la mer, quarter du Morne-Rouge, avec
les batimens & uftenfiles neceffaires, & qua-
tre Negres fervant l'Pexploitation.
CHEVAUX PERDUS.
Une Mule fous poil gris blanc, etample
P.T, ayant plufieurs cicatrices a une cuiffe
& le pied gros, attaquie du mal des os, s'eft
echappee il y a environ un mois du Dondon
au Limbe. On pourra la faire remettre a M.
Bonhomme, qui donnera une recompenfe,
ou a M. Saint-Martin, Habitant du Dondon,
reliant au Cap, rue du Bac.
Un Mulet fous poil fouris, etampe d'une
etampe Efpagnole, ayant une ancienne blef-
fure fur le rognon & fur le garrot, s'et eIchapp6
de habitation de M. Laurent, au Port-Mar-
got. Ceux qui en auront connoiffance, font
pries de vouloir bien en donner avis a M.
Paris de Saint-Vallier, Arpenteur-Geniral
au Cap: il y aura recompenfe.


r'l:





",i
I.



I~




j
- ''?



'i






'
r
i
r








EN i.
SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMLRI__ I


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMERICAINES


Du Mercredi 13 Mars z 8z.


VER S.


LE S(eur Fleury cotilleur au Cap, fe
propofa r ur France par le premier
convoi, prie les perfonnes i qui it peut devoir
de fe prefenrer pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de le folder.
M"r Brunelle & de Laperriere, Habitans au
Petit-Saint-Louis du Nord, n'ont pas peu et
furpris de voir dans les Affiches Americaines
de l'annee derniere, No 5, que M. Savy,
Habit int a la Riviere-Salee du Borgne, avoit
etc affcz hardi pour y faire infirer qu'il etoit
charge de la procuration de M. Jean-Franfois
Cofme. Pour en defabufer le Public,. il elt
propos qu'il fache que M. Savy n'ajamais eu
cette procuration, mais bien Mdi de Chava-
roche, fon epoufe; qu'en cette quality il a gere
les biens de M. Jean-Franfois Cofme; mais
que depuis 1\ mort de Md' fon 6poufe, il a
remis a la Vacance l'Habitatinn & les Negres
dudit Sieur Cofme, lefquels objets ont et6
vendus i la Barre du Siege du lort-de-Paix,
ce qui eft une preuve fans replique de fa renon-
ciation a ladite procuration, comme epoux
de Md' de Chavaroche..En confequence M'S
Brunelle & de Laperriere invitent de nouveau
les Creanciers des enfans Cofme a remettre
chez Me Maillot, Procureur au Port-de-Paix,
un 6tat de leurs creances en principal, interets
& frais.-Le present avis fera public trois fois
pour que perfonne n'en ignore.
Le Sieur Minguet, Habitant au Dondon,
donne avis au Public qu'ayant vendu a M.
Deynaut trente Negres ou Negreffes, fon
dpoufe fe feroit pourvue contre la vente,
& Pauroit fait refilier par Arret du Confeil
du Port-au-Prince qui a condamne ledit Sieur
Deynaur a lui faire remife defdits Negres.
En execution de cet Arret, le Sieur Deynaut
a remis les Negres au Sieur Deplat, fonde
de la procuration de l'ipoufe dudit Sieur
Minguet. Comme l'Arret n'a point ete rendu
avec le Sieur Miiiguet, ii y a former tierce
opposition & Finitance eli encore indicife:


pourquoi il declare protefter de nullite contre
toute vente qui pourroit etre faite defdits
Negres ou de parties d'iceux par ladite femme
Minguet avant le jugement de ladite tierce
opposition.
Les Sieurs Neveu &6 Huet previennent le
Public qu'ils ont diffous leur fociete depuis
le 18 fevrier dernier, & que le Sieur Neveu
refte charge de la liquidation de ladite fo-
ciete.
DEMAND E.
On defireroit trouver huit ou dix Negres,
mile & femelle, a affermer pour un ou deux
ans. I1 faut s'adreffer a M. Dubourg, Nego-
ciant au Cap.
UIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Un Terrain de 24 carreaux, fis au haut
de la Grande-Colline, appelle Saut d'eau,
fur lequel eli une guildive compose d une
bonne chaudiere de quatre barriques avec 22
pieces de fix & les ultenfiles neceffaires a*
ladite guildive : plus, une grand'cafe toute
neuve, cuifine, &c. Ledit I terrain elf excel-
lent pour les vivres & indigo. II y a une
excellent favanne & environ io carreaux en
bois debout. 11 faut s'adreffer a M Pinter,
Notaire au Fort-Dauphin, a qui appartient
ledit Terrain.
Une Habitation fife A la Soufriere du Limbe,
ci devant i Lamanoir, de la contenance de
64 carreaux de terre, bien etablie en indigo
qui y vient bien, avec beaucoup de vivres,
fufceptible d'un bois neuf de 30 mille pieds
de cafe bon moulin i piler, 'couvert d'une
belle care, care a cafe, belle maifon a loger,
favannes excellentes, le tout bien entour6 de
haies vives. 11 faut s'adreffer a M. Bpurlier
Deflonchamps, au Limbe, qui vendra auffi un
Entrepot d'environ fix carreaux au centre du
Limbe, bien etabli. Pour ce dernier objet,
il prendra en pavement des moutons, vaches,
cavales & chevaux.
M. Bgg!lct partant pour France vendra fon
Habitation fife au quattier de l'Accul, pres


* *I
,*'*;


, ,rJ
',i



4
.1


. '



,
s'1
* U
If

ii
\s.
*4


cc ~F`-~~ --- -~---- ~--I -.- ---- ---


fammomm