<%BANNER%>

Les Affiches americaines

Digital Library of the Caribbean LLMC - Law Library Microform Consortium
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00000449/00015

Material Information

Title: Les Affiches americaines
Physical Description: Serial
Language: |||
Publisher: s.n.
Place of Publication: Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date: 1781
Edition: Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre: serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001894300
notis - AJW9563
Classification:
System ID: AA00000449:00015

Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00000449/00015

Material Information

Title: Les Affiches americaines
Physical Description: Serial
Language: |||
Publisher: s.n.
Place of Publication: Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date: 1781
Edition: Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre: serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001894300
notis - AJW9563
Classification:
System ID: AA00000449:00015

Full Text















This volume was donated to LLMC
to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by

University of Florida Library








IN i3


AFFICHIES


'AMERICAINE,7


Du Mardi


2 Janvier


z,7:8 i


NAVIRE AT CAP.


E "2r is5 dernier, a Marqu/f-de-
ordeaux, Capit. Saleau, part
le ic' novembre, ayant touch au Mole-
Saint-Nicofas.


N EGRES MAR 0 NS,,


Au Cap, eft entr a la Geole, le 23 du inois
dernier, Pierrot nation 'I imthou, etamp6
fur le fein gauche illifiblement, ag6 d'environ
o 10 ans,, fe difant appartenir a lHabitation
Boagars, arrest& a la Petite-Apfe, fuivant le
bon de M. Mauvetid; Piram nation Ma-
dingue, etampifur le feingauche GIRARD,
4ge Id'environ 2 oansi, ayhntrmal aux yeti.,
IFquel a dit ap partenir a M. Girardj en ville',
aret& tau Morrie-Roug.e Laranme, Congo,
dtampe fur l-e fein droit ROVENNET &
au-deffous AV CAP, age d'environ 30 ans,
fe difafit"appartenit au nommel Rouennet,
M. L. en ville, arreteau Morhe-Rouge; &
Cupidbt, emme natioh, fins tairnpe, ag4
d'environ, 4o ans, bar.be lanche, fe difant
apparrenir a 'H-abitation Bodin, a la Fetite-
Affe., arrr"fe au Haut-du-Cap.
Au Fort-Dauphin, le 18'dAi mois dernier,
line Bourrique fous poil gris, fans etampe,
& une au re Bourrique f6us poil noir, .tam-
pee for trpaui'eVy' & au-deffous PHPD en-
trelaces, & fur la ciffe G. R, prifes-aux
Fonds Blancs, fiur I lahitation de M. Malfe,
fuivanlt le certifict du .Sieur Grevet. I e 29,
tine Bourrique focus poil brun, fans tfampe,
prife en ville par la Marc'hauffee.

ASPECT A CL E..
Les 'Comedens du Cap donnerori 'jeudi
4 du cou'ant LE SIEGE D(CRLFANS, on0
JEANNE A'RC ( connue fous le noin de
la'Pcelle d'Orltasns) Piece hetoi-jfitaAtombTi-


'


'-4


001


4^


L


m


me! for


comique, de la compofition-.l Sieur Fon'
tamne, Dire'aeur de la Co ie, au benefice
de qui eft cette repreIo~n. -- Le defaut
de houveaut"s, q it -rendre le Public
moins difficile fur les productions qu'on lui
prtfente a determine l'Auteur a hafardet
fon foible ouvrage; il a cru que cet efprit
de patriotifme qui a ports en fbuleles habit
tans de eette Ville dans la Sall4 du Spefacle,
trop etroite pour les contenir aux premieres
reprdfentations de la Bataille d'Ivri, de Henri
quatre & du Siege de Calais, ne les trouveroit
pas moins fenfibles au plaifir de v i' & d'en-
tendredes H&os auffi chers a la Trance que
J:eanne d'Arc Dunois, Gaucourt la Fayette
Yillars, &c. &c. -- Le gout de la M fique
etant le godt dominant le Sieur Fontaine
a mis cofitribution la France & lItall, &
a enrichi fa Piece des depouilles de Getry,
Pkilidor, Monfigny, GoffIc, Fridreri &c. &c,
Pompe de fpe6acle, choix de mufique, mar-
ches, dipenfe pour le c9ftume d&a temps de
Charles V.II, it a tout pro diggu pour donned
Sfoan Drame les fecours strangers don't il a
fans doute befoin pour fe foutenir ; maiA
qtielque chofe peut lui' en affurer le fuccci
ce font les foins que tous, fes confreres ap4.
portent a leurs roles tous effentiels, & don't
les principaux front remplis, favoir : !gnss
Sorel, maitreffe du Roi revenuee plus int&
reffante fous les traits de tAdrice qui' la ret
pr6'rfemera) par, Md 41f lfan; Jeanne d'Arc,,
par M de ezifJeire; le Fou de Charles- VIF,
par le Sieur (hinon; le Gouverneur d'Or-
6aris, par le Sieur Dubuiffon; fa fille, par
Mil* KNarbonne; un Bourgeois, par le Sicur
Durofier, &c. &c: &c.

Les Comcediens de Saipt-Marc donneront
le 9 du courant, au bc'nhflce du Sieur Depoix,
une premiere reprtfentation de.LA FEE Ut-
GELE', ,OU Ch QUI PLAIT AUX DAMES)
ComMie n 'quatre a&es,. m nke d'arietits;









Cette Piece fera ornee de tout oan Cpe&acle,
d'uine decoration riouvelle au quatrieme a6te,
& d'un changement nouveau qui tranfportera
la Fee fur fon trone, depouillIe de fes habits
ou vetemnens de vieille, fans qu'eUle dilfparoiffe
aux yeux des fpe&tateurs.

AVIS DIVERS.
De par le Roi.
On fair fvoir que lundi prochain 8 du cou-
rant, trois heures de rel.ve il fera proc(de
en lYr6tel de l intendance, t ala veinte & ad-
judication as plus offrant & dernier enche-
riffeur d'un Lmplacement apparten.int au hoi,
fis au Cap, rue Efp.gnole conttenant 87
.pieds de profondeur ou environ, fur 46 pieds
de larger, fur., le~quel font confiruits fix ca-
binets en appentis de bois dur pa'iffid's &
couverts en effentes, un puts & un ajoupa
covertt auffi en. effentes servant de remifei
a la charge par. adjudicitaire de payer Comp-
tant entire les mainsdu Tref, rier de la Marine,
avant d'etre mis en pol(fefion.
" Les Creanciers de hihabitation de feu M.
de Chavannes du Trou, aujourd'hui apparte-
nante a M. le Marq.is de Mo.idion font
invites a commuLiquer leurs tires decreances
'a MN Dub, d mor Om e lrIiotfo,.todsdes de
proeiUration. On les engage aufli a fe trouver
le 19 du courant en I6tude de M' fach,
Notaire au Cap, pour y prendre les arrange-
vnens les plus convenables au prompt acquit-
temient des, dettes de ladite Habiia'ton...
M. Koyer Duclos Mefzil, Habitant aux
]Ecreviff s, dependance du Fort- Da4uhin,
ayant achete des Sieur & Dame Leprzice un
Terrtiin fis auait lieu parties du pri.x cuquel
eft p y ible danas un curt d lai, price ceux
qui out des hypotheques fur ledit i errain,
de lui en donner connoifiance inceffaniment.
Jis pourrorit s'adreffer a lui-meme fur for
Habitation, ou a M. Larroqe, N'gociant
iau &.ap, rue de l enthievre.
Le Sieur L'oioa dit la Jeuneffe ayant
acquis du nommi T7fon, Quarteron Ha-
bitant 'a la Soufriere de l'Accul, les trois
cintuiemes d'un Emplacement fis au Cap,
rues d'Anjou & des f riois-Vifiges, app.arte-
nant ci-devant 'a la Dame veuve ,eitowtie,
aetueilement aux heritiers 2 eifoa, done. le
mnineur a les deux autres cincuiemes, prie les
pe rlon)es qui auroi~nt des hypothcques fur
!edic Emplacepent de fe preleater,


M. Camufat, Negoclant, vient d'affocier
le Sieur Fijfot, fon Commis. aa hgnature
continuera d'etre C. &amfj t 6' ornpag.aie.
. Le 'ie,ur courvize.a Plhonnevr de prevemni
le Public qu'il change d'appartement. 11 prend
logement dans la maifon cui fait le coin des
rues de V\audreuil & Iotre-Dame.
Le'bieur i.on-ey, Marthand au Cap, rue
du Bac, fe difpofant a partir pour France par
le prochiin convoy, rie les perfonnes a qui
il peut devoir de fe prdfenter pour recevoir
leur paiement, & Leux. qui lui doivent de
vouloir bien le folder nccffammnent. 11 a a
vendre une jeune Negrcife bone cuifiniere,
ayanr une i\dgritte de deux ans.
DEMANDS.
On defireroit favoir des nouvelles de M.
Buriagih, Allemand, .age d'environ 48 ans,
p.,ff6 a Saint--oimingue il y a environ 18 mois.
Lon s'adrefTera a M. ae Saint-t reuil, chez
Mi. Free INegociant au Cap, rue de Fen-
thievre, qui a des affaires de la plus grande
confluence a lui communiquer.
L n .I-articulier dcfireroit trouver a acheter
un I errain de o a 00oo carreaux, la ldiflance
de 3 4 o u lleues du Cap, fur leque! il y
auroit ie 'eau & une bonne fivanne. 11 eft
a meme de pL.yer un fort comptant, & de
donner les meilleiires furetds pour le reliant:
a defaut d'ac u'rir 1 le prendroit a bail a
ferme, pout vu que ce fut pour 7 ou 9 annees.
(n pourra s'adreffer a M.. L.rnroaoux, Ne-
go.iant, rue des tcligieufes, qui indiquera
la perfonre cui veut.faire cette acquifition.
NAVIRE EN CH'ARGEMENT.
te Navire t Ur~jon, de Bordeaux, Capit.
Cabirol, arme de 10 c.nons de 6, z de 8
& z de 4, p:1tita pour ledit fort au premier
co-0vol. Ceux ami voudront y charger a tret,
s'adrefferont audit Cipitaiie, en lon magafin
au C,ap, chez M. Cheva.y.
fiIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Deux' Maifons au Cap, don't une fitue'
rues Saint-Louis &8 de bourbon compofeC
de cinq chambres biffcs carreles & de deu::
cuifincs dans la cour, p tie en maconnerit,
parties en paliffade ; & fautre fitucte rue Laint-
Sauv.eur, compofte de deux chan;bres, une
court, .un puts & deux cabinets fetvaint de
cuifines. ( eux qui voudront en fire lacqukI
fluo, s'adreiferopt a M. sou,.eto roprie-


4T~


















AV













































Al


aired de ces deux Maifons, chez M. Sarrau
Apothicaire, ou a MA Domergue, Procuq
.eur.
Une Place fife a la Riviere des-Sables,
quarterr de la Savanne-au-Lait, de la conte-
nance de 3z carreaux de terre, don't 25 en bois
debut, & le refte en cafeyers, cacaoyers,
'bananiers & favanne, fur laquelle i y a trois
cafes de bois road, couvertes en paille, un
S moulin a caf & une platine a callave. Elle
eft borne au Nord du Sieur Desbroufes, au
Sud du S' Decan, a 1['Et du feu St le Roy,
& l'Oueft du S' Roza. I tfaut s'adreffer a la
veuve S vary, Marchande i Ouanaminthe.
Une Habitation fife a la Soufriere de lFAc-
cutl de la contenance de 24 carreaux de terre,
< don't 2 en bois debout, & le rette en vivres
&! fivanne, avec une grind'cafe & une cui-
fine. Ceux qui voudront en faire I'acquifition,
s'adrefferont au Sieur Davoid, demeurant au
Cap, rue d'Anjou.
Dix-huit Vaches grandes laitieres, les unes
avec leurs fuites, d'autres pr&tes a mettre bas,
ainfi que plufieurs Chevaux. Ceux qui vou-
dront en faire facquifition s'adretteront a'
M M. Joubert, Marchand Orfevre au Cap, qui
indiquera IFendroit o% font ces animaux.
Une Chaife roulante, affez legere & fort
douce, a deux places & demie, a foufflet &
Sa lotte de bois, le bas double en velours
S d' trecht & le foufflet en nanquin, fes har-
nois A trois, fes roues a' boulons, tres-pro-
prement faite, n'ayant fervi que cinq a fix fois.
Ceux qai defireront. acheter, peuvent s'a-
dreffer a M. Pillard, Orfevre au Cap, fur la
place d'Armes, qui leur en fera bonne com-
pofition.-
Le S Profl, Marchand Parfumeur, donne
avis qu'il a quitt6 le March6-des-Blancs, &
qu'il demeure a6uellement dans la maifon
qui faith le coin des rues de Penthievre & de
la Fontaine, vis-a-vis M. Sarrau, Apothi-
cire. L'on trouvera chez lui tous les Vinai-
gres de le MaiLe : it compofe auffi des Vinai-
gres de table & autres, dans le godt de ceux
de te MAille & autres, qu'il fe propose de
dinner ai deux gourdins la bouteille en ren-
dint le verre excepte les Vinaigres diffillks)
dans les qualities fuivantes, comme aux truffes,
autx anchis, a la ravigotte, aux fines herbes,
a 1 i, aix pimnens, i ta toilette, &c.
M[ le Janie & Delaire, Negocians au
Cap, aloin.nt ivis qu'ils ont a vendre vingt-
huit trtcs de Negres de la COce-d'Or, don't


d&i-fept homtnsI '8 onze femmes; its en
front borne composition.
Un Particulier fur fon depart pour France
a a vendre quatre beaux Negres de place,
faits au pays. Ceux qui voudront en fire
lacquifition pourront s'adreffer a M. CafU.
major, Notaire du Roi, rue de Penthievre.
11 fera procede le famedi zo du courant,
a la Barre du Siege Royal du Cap, a la requte'
de la Dame ci-devant veuve le Goau, auijour-
d'hui epoufe du Sieur Odiot Demontroty, a la
vente & adjudication d'une Habitation life
au Perigourdin, quarter de l'Accul, de la
countenance de 9z carreaux de terre, don't 30
en bois debout, fur laquelle il y a deux belles
bananeries, trois baffins a indigo, deux gran-
des cafes de bois & trois forces d'eau inta-
riffables. On pourra prendre communication
des claufes de la carte bannie, ainfi que des
titres de propriete de ladite Dame, rue Saint-
Louis, pres la place de Clugny.
Gn trouve a Plimprimerie Royale du Cap
lAlmanaLh general de la Colonic.
ESCLAVE EN MARONAGE.
Scapin, nation Congo, 6tampp fur les deux
feins & fur les deux epaules GAD & au-deffus
des feins DE WAILLY FONDN. Bc, taille
de f pieds z & a pouces, le vifage plein, li
jambe bien faite, parri maron le 16 nove nbre
dernier avec un nabot au pied. Ceux qui le
reconnoitront, font pries de le faire arreter
& d'en donner avis au Sieur de Wailly, Ha-
bitant Indigotier aux Fonds Blancs, ou a
M. Duhalty, Negociant au Cap : il y aura
une portugaife de recompenfe.

NOUVELLES POLITIQUES.
Du Cap.
Nous recevons enfin de vieilles nouvelled
de toutes les efpeces & de tous ls pays,; nous
ne fommes plus emnbarraffis 'que'du choix,
& nous croyo'i6s ne pouvoir fair rien de mieux
que de donner en gros hnos let6eurs tout cc
qui eft a notre connoiffance; apres quoi nous
entrerons fucceffivement dans les feuilles fijn-'
vantes dans tous les details qui mrnitent at-
tention.
Etats du Nord,
Le fyfteme de la neutrality armee, embraff6
par les trois Cours de Petersbourg, Stockholm
& Copenhague toit biena fait pour etre




b .1- - ------ ------ '----.---.---.------ -.-----*--------r-.'- -w -- - -~--r-- - -. ---- --


adopted par toutes les Pulftances neutres qui
ont un corrmerce maritime a protege ; aufli
ef-il generalement adopted, '& FEtfcadre des
trois Couronnes, fortie de la Mer Baltiq.ue,
en impofera fiurenent, mneme aux Vaiffeaux
& Corfaires Anglois qui fembloient ne plus
refpeter fur 1'Ocean d'autre Pavillon que le
iejar.
"LiEmpereur a fait on yoyage en Ruffle
fous le nom de CorGnte de Falckenfiein. Le
Prince Royal de Pruffe'a paru auffi la Cop.n
de la rniiramis d u Nord, & quelques gens
prtetentde. que les courfes de ces illutres
voyageurs ne font pas. faps objet.
En F1ologne tout fe prepare pour la ten;e
d'iune Dite orb la Lberte i'olonoife fera aufi
bien protig'e par fes voifins qu'elle, Ia etC
coni)hmiment depuisr qupelqes annies; en
confcquence Ies Huffards Prulfiens s'avatcent
.d'un cote; les Hpffards Hongrois s'appro-
chemt de i.autre, & les Ruffes proteateurs
immcdiats front bientit a Varfovie, le tout
pour affarer la liberty des fuffrages.
Angleterre.
Nps Minif1res. ont fait un coup de parties
en portant le Roi a diffobdre le Parlement
dans un moment oA perfonne ne podvoit le
privoir; ius avoient en confequence employed
oIUS leurs moyens pour reuffir dans les nou-
velles elec6ions a avoir des. Membres a leur
devotion. Le part de Poppofition en a ete
d'abord ltourdi, mais it s'eft remis prompte-
mnent, & a fait jouer a fon tour tous les efforts
poflibles pour empecher le people d'etre la
dupe de la rufe minifterielle.
On a 6te ici au comble de h joie d'appren-
dr; que nous n'ayons effuy6 aucun echec en
Amerique; on donne les plus grands 6loges
i la conduite de 'Amiral Rodney, & cette
certitude nous a confole 'un peu de la perrte
de .notre convoi enleve par, lEfcadre com-
ijnee aux ordres de L)on Lpouis de Cordoua.
Nous n'avons pas ete malheureux dans les
omtbats particuliers en Europe; it ell vrai
iue nous avons eu prefque dans tous la fup&-
riorit la plus marquee; mais n importe par
quels moyens. Nous avons pris, brdle ou
detruit les Bitimens de guerre Franqois le
Comte-d'Artois,* les Eates-d'Aftois la Nym-


phe, la Belle-Poule, la Perle & la Capricieufe.
L'Efcadre de PAmiral Geary meant rentree
fans avoir ricn fait, iI a quite le commande-
ment; on a voulu lui donner pour- fucceffeur
5'Aniiral Barrington qui a refufe, 'Amiri
Howe que la voix publique y appelloit, mais
qu'on favoit retre pas home a accepter les
conditions prdliminaires que .'tes inifires
mettent a cette confiance que quelques gens
pretendent etre plus dangeieu'e qu'horiorable
dans la circonftance enfin VA.miral Darby
a paru etre 1homme qui con"ecnoit le plus,
& il a en confluence arbor" fon pavilion a
bord de ia Brittan,,,ia : il aura fous lui les
Contre-Amiraux Digby Roofs & Drake.
Ici come aillcurs les gens flKtris dans
l opinion publique, & accufCs publiquement
de defobiftlance aleurs Ge&nraux, trouvent
des protcdeurs puiffans. Sir Hugues Fallizer
vient d'obtenir la charge de Gouverneur .d
.Hopital des Invalides a Greewnvich, une des
plus belles places du Royaume ; on affure
meme que le Lord Sandwuick Pavoit propof6
pour le commandement en chef de la grande
Flotte, mais il a ete feul de fon avis dans le
cConfeil : on s'eft rappelled 6a promeffe qu'avoit
feit precedemment 5ir John Lockard Roofs s,
de donner fa dcmiffion lui & 27 Capitaines
de Vaiffeaux, plot6 que de fervir fous les
ordres de M. Pallifer.
France.
La guerre a ete pouffee lentement cette
champagne ; i' n'y a qu'une faqon de penfer
fur cet objet; aubfi eft-il question de chan-
gement dans le Miniffere. On efpere tout pour
'avenir en voyant a la tete des Armees le
Vice-Amiral Comte d'Eflaing qui a la con-
fiance univerfelle des deux Nations conf4-
dcrees.
La philofophie & Phumanite ont remport6
cette annee en France deux grandes vidloires,
Une loi qui fuffira feule pour rendre a jainais
memorable le regne de Louis XVI & fo'n
nom cher a la potIrit6, la plus reculee, abolit
la peine connue dans les I ribunaux fous 1J
nom de Q.efiion preparatoire. U une autre loi
non moins fage & auffi vivement d4firee,
ordonne une nouvelle administration & une
discipline different pour les prifons.


I

I



II










.4

I'
I
(I

;- t~





I..


'Par Permiffion de MM. les Getneral & Intendant.

Dt L'lMPRIMERIE ROYALE DU CAP.






( N* I" )


Za~aeflOafl~


)PL ME NT

FICHES AME RICAINES.

'u Mardi z Janvier 178r.


Ak


A J ACMEL, e 2.o0 novembre dernier,
Seft entire a a Geole, un jeune Negre,
nomm6n Avril, nation Ouani, fans
:, etampe, ne pouvant dire le nom de fon
mature: le 3 du mois dernier, une N -
greffi nommne Q(uingud-, nation Con-
Sgo, etamp&: fir les deux feins illifible-
ment, & fbr le ein droit au deffous de
l'tnampe illifible LEOGANE Agee
d'environ z2. ans., fe difant appartem ir
M. Darbonne : le 14 I'Eprance.,
i nation Congo, atamp6 fur les deux feins
: E. DAVID ag d'environ 2.4 ans,
i taille de 5 pieds 2. pouces, fe difant
apparcenir a M. David.
A SAINT-MAR C, le i 7du mois
derhier, NolI, nation Aouffa, &amtn0
Sfurlefeisndroit DCH, les.deux premieres
lettres tntrelaees age6 d'environ 2.2.
ians, tale At. pieds, n'ayant pu dire le
hom de fon maitre; & Jean Louis,
Stnifte nation & m~me 6tampe, Age de
22. ans, tail .e de 4 pieds 1o pouces,
n'aya'nt pa dire le notn de fon rmarIe,
tous deux am'ends'dela Partie Efpagndle:
le 2.1 Coff?, nation Aguia, ~tammp~ far
le fein ddroit PCOMO, ,age d'environ 2,3
azns, taille de j pieds 4. pouces, fe difant
appartenir h M. Como; & Antoine ,
lhation Nago, dtamp'6 for le fein droit
ALE & d'autres lettre illifibles, ag


d'environ zo ans, taille de 5 pieds,:
ditfant appartenir k M. Bellecouche.
Au PoRT -A U PRINCE, le 26 du
mois dernier, Polite, Bambara, tam.p6
illifiblement, age d'environ 4j ans, taitle
de 1 pieds 3 pouces, fe difant appartenic
a feu M. Baraud., botdanger aux V .
rettes : le 2.8 Jean Pierre Congo,
irampe J. .GO DET, fe difant apparent
au nomm Jean Jacques, Quarteron
libre, boulanger a Leogane; & Darius,
Aoufa, itampT THOMAS, au-deffous
ST MARC, de grande taille & d'wme
force carpulence., fe difant appartenir i
M. Thomas, chir'rcgien h Saint- Ma'rc


S P E CTA CLE.
Iges -Coamdiens du Port- a Prince
donheront mardi prochain 9 de ce mois,
.(abonnemens fnfpendus) une reprdfen-
tation du Tambour nocturne, comedies
en cinq aides & en profe, de Deflouches,
fuivie de la Faufe Magie opera-
bouffon en un a&e, de M. Marmontel
mufique de M. Grctry.
Ils donneront aufli le z3 de ce moist,
( abonnnernens fufpendus) une premiier
reprefentation de 'I'Amant jalour ,
opera en trois a&es muf~que de
M. Gritry qui n'a jamais ete donri
en ectte ville.


IVit., S MA IlO NSo


A








AVIS DIVERS.
Le fieur Pierre dit Daberger,
Marchand en cetce ville fe difpofanr
a partir pour France avec fon epoufe
au premier convoi previent les per-
fonnes qui il puct devoir, de fe pr&-
frnter pour recevoir leur payment, &
cells qui lui doivent, de vouloir bien
le fatisfaire.
M. Heurtelou, Executeir- tellamen-
taire de feu fieur Granger, Habitant
au quartiCr du Petit- Goave, invite M.
Ies Crdanciers de cette .fucceffion de
vouloir bien donner note de leurs
cr6ances en principal interet & frais k
Me Mareclhaux Procureur au Siege
dudit lieu, afin de proceder aux moyens
de les liquider le plus promptement
qu'il fera poffible.
M. Delatoifon jeune, acquereur de
1'habitation des Heritiers l'Archeveque,
au Boucaffin, & comme tel charge de
payer leurs dettes, invite Ms les crean-
ciers de vouloir bien fire communique
inceffamment leurs cirres de creances ou
fournir bprdereaux d'icellesen capitaux,
intrets & frais a Me Beraud, Procureur
en la Senechauffe du Port- au Prince,
pour que ledit fieur Delatoifbn puiffe
prendre les arrangements convenables, afin
de pouvoir les fatisfaire.
Le fieur Petitprd, marchand au Port-
au-' Prince, fe propofant de partir potur
France au printemps prochain price
inflamment fes debiteurs de vouloir le
folder, & ceux a quiil peut devoir de fe
prfnemer pour recevoir leur payment. I1
pura auffi h vendre des meubles, Negres
& billard, quand il fera prec h partir.
Me Salvan de Jonquieres, Procureur
an Siege Royal de Jdremie, nomm6 fyn.
dic des crdanciers de la fucceffion de fet
M. Loppinot d, la Frcfillicre, ivant


Major pour le Roi audit lieu, prie les
creanciers de cette fucceffion de lui
communique lhers tirres de creances,
tant en principal que frais, I l'cfKt do
drefler un tableau de repartition pour
partager entr'eux les deniers provenans
de la vente des effects mobiliers. Il pred
vient que ceux qui h'auront'poirt corn.
muniqu. leurs tires, ne pourcont re
compris en ladite rdparcition.
Le fieur Fran'ois Riviere, demeu-,
rant fur la place de l'incendance au
Port au Prince, fe difpofant 4 partir
pour France par la premiere occafion ,
price les perfonnes a qui it doir, de ft
prefenter pour recevoir leur payment,
& cells qui lui doivent de le folder,
pour lui eviter le defagriment de fair
contr'eux des pourfuites rigoureufes. II
donne avis qu'ilfera jetdi prochain 4 da
prCfent mois, une vente detous fes rncu-,
bles & effects, confiflans en deux armoires
d'acajou, lit complete & autres meubles,
line de table & de lit, un beau pecrin
de madriers d'acajou, & tous les uften-
files propres pour une boulangerie; il
vendra en outre plufieurs morceaux de
mufique d'exccllens Auteurs, une bafe
de Salomon & une fl te travcrfiare.
Le fieur Perrot, fe difpofant h partir
pour France, vendra cinq Negres Char-
penriers, dans le nombre defqpuels, deux
fonc Doleurs; il vendra en outre un Mu-
latre Indien, Cuifinier & valet, & une
jeune Negr ffe Servante. II prendra en
payment du paper fur France. Ceux
qui voudront acqu rir, font pries de
s'adreffer a L6ogane audit fieur Perror.
La denemoifclle Lome'nie, veuve Miff',
defireroit avoir connailTance de l'deat
des dettes de la fucceffion de feu fieur
Francois Maff fon maria, vivant habi-
tant 'a la Grande Riviere, pres Jacmel;
en confiquence, elle prie Mrs les Cr an-r
ciers de ladice fuccdffion, de vouloir


Il


0






V




'0.- Vq


rcmettre' une note en l'drude de M*
Lacombe, Notaire Royal h Jacmel, de
ce qui peut leur du cant en principal
qu'inierrts & frais.
', .M. Labor', Nigocianr au Port au -
Prince, a l'honneur de privenir le Public,
qu'il part pour France avec fon epoufe
au premier convoy, & prie tous ceux
quilui, doivent de le payer; il prendra des
denrces quelconques en payment: priant
en outre ceux qui ne pourront pas le
payer, qu'ils ayent au moins la bonte
de fe prcfent'.r chez lui pour rigler & lui
confentir leur obligation; faute de ce,
i! les prevent que le I r fcvrier prochain
il remettra tous fes titres h fon Procu-
reur, & price tous ceux h qn'il it doit
de fe prfenter pour recevoir leur paye-
ment. 11 vendra des Negres Tonneliers,
Cuifinicr, Poffillon & Valets; N'grefles
Couturieres & bonnes fervantes; argen-
terie, meubles, linge de table, & divers
bijoux, fleanu a peer Ie fucre, & autres
A pffets; il louera auffi deux maifons, &
fera du tout bonne composition en faveur
du comprant,
M. Sofbons & fon epoufe fe difpofant
a partir pour France par le premier
convoi, donnent avis qu'ils ont h vendre
les objets fuivans, favoir : un fuperbe
affortimcnt d'argenterie de Paris ; cou-
teaux de table .idem de deflert un
naceffaire d'argent ; bijoux de toute
efpⅇ fept lits de maitres, don't quatre
fuperbes; cinq armoires.toutes neuves,
en bois d'acajou, don't une h tiroir de
garde-iobe pour homme, & une autre
a porte- manteat poor garde-robe de
femme'; -un fuperbe fecr&taire avec fa
bibliothbque au -'deeffhs ; commodes,
buffers, tables de marbre ayec leiars
glaces; tableaux de fallon ; ameuble-
ment de rotin chaifes baignoires ;
line de table & de lit; tables de jeu ,
& autres; cncoignures batterie de ;ui-


fine; un service complete de fayance de
Strasbourg, tn idem en blanc de Rouen;
bouteilies vuides; trois chaifcs roulantes,
don't une h deux places & les de5.x aotres
'a une place : l'une de ces deux dernieres
eft chez le flier, qui ne l'a point encore
achevie ; quatre fupetbes attelages .de
chavaux de chaife, trois idem de felle,
avec leurs harnois; fept mulets de valets;
une vache bretonne ; un troupeau de
moutons & un de cochons : enfin un.
part de fept cens bouteilles de vin rouge
de Medoc un de vin blanc.de Barfac,
& un idem de Frontignan. M. Soijfns
prendra indiffiremment pour lepayement
des fufdits objers, ou de l'argent ou de
bonnes lettres de change fur France,
endoflees par un Negociant du Port-au-
Prince. 11 affermera auffi une trentaine
de Nbgres, don't quinze de jardin & le
refic domefliques en par celui qui
affermera fourniffant bonne & valuable
caution.

A VE N D R E,

Un Terrain de la countenance d'environ
cent foixanre carreaux fis au Fond-
des- Negres aupres du bourg & de la
Paroiffe de S. Michel, aux lifieres du
grand chemin de M. Lefranc de celui
des Heritiers Abrahaim & de celui de
M. Berquin Duparc, a environ deux
deux lieues dc l'embarcadaire de Mira-
goane. Ce Terrain eft tres propre la
culture del'indigo, du cafr & du coton.
On garantir ce faith fur l'effai qu'on fit de
la terre il y a environ 2.o ans : en con-
f(quence, on en .cultiva alors 2.zo a
carreaux, qui font aujourd'hui en favan-
nes, & le rtfle dudit Terrain eft en bois
debout. La rivibre des Godets, qui paffe
chez M1r Lefranc & Abraham ilabi-
tans pres cette Place, preftnte de grands
avantages & de grandes relburcts pour


- -. ~ ~ -a-~---

~79i




a ~- ~ ~.. -~


la culture & la fertilifation de ladite
Place. 11 y a en outre un .puirsqui avait
rdt confl-ruit autrefoispour faire l'indigo,
qui n'a jamais tari depuis. Ceux qui d&
fireront en fire lacquifition, font pries
de s'adreffer au Port -au Prince h
M. Pierre Robert Negociant ; au
Petit- Goavc, h M. Chalon Dayral,
Officer des Milices, & a Jrdmnie,
quarrier de la Grande -Anfe, h M.
Reynaud, Propri&taire dudit Terrain.
Une Habitation fitur& au quarter de
Saint Louis, de a countenancee d'envi-
ron deux cens carreaux, cablie en in-
digo, avec Ies bhtimens ndceffaires a la
ci ture de crtte dente.. .Ceux qui d'-
fireront en taire l'acquifition pourront
s'adreffer kM. M. liver, Habitant a
Aquin.

A A F RME A R.

L'habitation Dumont, fituie an :Bou-
caflin, de la contenancede i Iocarreaux
de terre artrofables, fur taquelleil y a 96
carreaux de terre ou environ en culture,
divifds en A. pitoe dont 68 carreaux
planods an cannes; fur quoi 4 pieces
geaudescannes & le furplus'en ti 2. &.
3y rejtons:: 8 cair.eaux plants en petit-"
*nil, pktates bonnes a fouiller & nouvell-
lknmerit fodilles; te furplus de lh faifdite
mtrre ea tifkrres & favwanes. Unefucrerie
ea taeohmne, Ade 6Do pieds de long fur 2.2
dc laege, avec an app nts; le tout cou-
vert in iufles avwc deux equipages
mAotes h quttre chaudihres. Utie pur-
guri amttednnte & la fuicrie & foons fe
*rrae etkmb, avec un baffin h :firop au
bti'Cde la pqrgerie, en bois d ar dquarri,
iyaht enferable 64 pieds de. lng fur ziI


de large, & tun appentis4&rri&re; Ie tout
couverten tuile & ch bon at, ainfi qtie
la facrerie. Deux tres-bons moulins k
bates, les buttes entourrees de maqonne.
Deux cafes a bagaffe, de rto pieds de
long foir 34 h 36 de large. Un h6pical,
divifd en dnq chambres.;Tremst cafes h
Negres. Une grande cafe 'de 68'Pieds de
long fur 2.8 de large, coaverre en paille,
divifie en un fallon, une office, un ma-
gafin h provisions, une falle, one cham-
bre & trois cabinets. Un magafin fervant
de cuifine, couvert en efferrtes, de 48
pieds de long fur 17 de large, divifd en,
deux chambres & deux cabinets. Une
cafe pour les domefliques, de 71 pieds
de long fur 15 pieds de large, couverte
en paillee. Deux colombiers, don't un en
boisequarri, covert en effn'tes; l'autre
en charpente b~tarde, convert en paille;
le tout tel qu'il fe pourfuit & cornporc.
Plus, 40 carreaux de terre tres- bonne,
ou environ, qui pjeuventfe mcettre en can-
nes, pour augmentation. Virgt Negres,
i8 Negrefres,.6Ngralons, 4 Ncgrittes, i
petit Mulatre x petite Mularrefie: en
rout <5o 'tres, fauf la rmortalit' d'ici h la
fin du bail. Ceux qui voudrontprendre
connoiffance des conditions, s'adrefferont
au fieut Pierre Rabert, fondd de pro*
curation. L'expirariondubail a&uel finira
ke trois mars prochain.

Le fieur Bourdin prie les per."
fonnes qui *lvi front l'honneur de lui
dcrire, foit pour .'infertion dequelques
avis, foit opur raifon mdme de tobt ce
qui pourra aoi tramit I'Imprimerie,
de vwuloir bien affranchir leurs lettres;
faCte de cette pr cau~ion, elles refteront
h la Pofte.


* ~j*j


DE LT1RM~~E1OYAUiE DO fO.RT.--I. A1JPRI XCE.L






f


EN" 1.)


ES


AMERICAINES


Janvier 7 y 8 z .


NAVIRE AU CAP.


LE 7 de ce mois, la Fregate la Bayonnoife,
de Bayonne, Capitaine Defpefailles part
le 5 decembre.
TARIFF DU POIDS DU PAIN.
Pain d'un efcalin . . . . 14 once.


SPECTACLE.


Les Comediens du Cap donneront famedi
13 du courant, une repr6fentation d'IPHm-
GENIE EN AULIDE, Tragedie de Racine, qui
n'a point et& jouee depuis cinq ans, & dans
laquelle Mde Marfan remplira le role d'Iphi-
ginie. Md' Teiffeire, au benefice de qui eft
cette representation, a cru ne pouvoir mieux
fervir le gout du Public qu'en faifant briller
a fes yeux, dans un genre nouveau, les talens
de lFAdrice a laquelle il prodigue chaque jour
des applaudiffemens merits dans la Comedie
& lOpera. Elle a ajout a la pompe de cette
Piece un fpedacle inconnu fur le Theatre.
Le recit que lAuteur a mis dans la bouche
d'U/ijfe au cinquieme a&e, eft mis en adion.
Le denouement par un coup de theatre fubit
reprefentera Iphigenie defendue en vain par
Achille, prete d'expirer fous le couteau facred,
toute I'Armee attendant le facrifice avec la
plus grande impatience, & Calchas par une
inspiration fubtiituant a cette Princeffe une
autre vidime don't le fang rdpandu par elle-
meme appaifera la colere celefte.
Cette Piece fera fuivie du MAUVAIS
MENAGE, Comedie en un ade, du Theatre
Italien, qui n'a jamais ete jouee dans cette
Ville.
Entre les deux Pieces on executera un
divertiffement a grand orcheflre de la com-


fition du Sieur MIontillot, & la DUe Teifeire
danfera rAngloife en homme.
Les Comediens de Saint-Marc donneront
le lundi zz du courant, au benefice du Sieur
Canal, Maitre de Mufique, une premiere
reprefentation des FAUSSES INFIDELITES,
Comedie en un Ade & en profe, de M.....
Cette Piece fera fuivie d'une premiere repre-
fentation de LA FAUSSE MAGIE Opera
bouffon en un ade, don't les Paroles font
tde M. Marmontel, & la Mufique de M.
Gre'try.

NOUVELLES POLITIQUES.
Allemagne.
La Maifon d'Autriche-Lorraine vient de
perdre le Prince Charles, Gouverneur-Gcneral
des Pays-Bas. Cette place importance eft
deflinee a Madame l'Archiducheffe de Saxe-
Tefchen.
L'Archiduc Maximilien, Grand-Maitre de
1"Ordre Teutonique, a ete lu Coadjuteur
de lEledorat & Archeveche de Cologne,
ainfi que de l'Eveche de Munflter. Les Puif-
fances qui pouvoient prendre intert a cet
evenement font trop foibles ou trop occupies
par des interkts plus preffans, pour y donner
toute attention qu'il mnrite : le Roi de Pruffe
feul a vu que l'agrandiffement progreffif de la
Maifon Imp6riale etoit dangereux pour la
liberty du Corps Germanique.
Amerique feptentrionale.
En general on aime la trahifon, mais on
abhorre le traitre; cependant le General Clin-
ton vient de donner a Arnold un Regiment
d'Infanterie & le grade de Brigadier-G(neral.
Les Armees Francoife & Americaine ont


- I


~j.j


I


0- 7,:T









pris leur quarter d'hiver. L'Amiral Rodney
eft part pour retourner aux Antilles le zo du
mois de novembre, fans tirer de fon voyage
dans le Nord d'autre advantage que celui de
fauver a fon Efcadre les effects de flouragan
qui a defold l'Archipel de l'Amerique dans
le milieu du mois d'ottobre dernier. L'Efcadre
de M. de Ternay eft toujours a Rhode-ifland
& dans le meilleur etat. Les Amiraux Ar-
buthnot & Graves n'ont pas quitter leur flation
de Gardner-Point dans Long-lfland, d'ou ils
font a portee d'obferver tous les mouvemens
des Francois.
Le General Clinton avoit fait un detache-
ment de 2oo00 hommes qui ont pris terre a
'Portfmouth en Virginie, & qui devoient, en
:fe rendant maitres du Maryland & de la Ca-
roline du Nord, fe reunir au Lord Cornwalis;
mais un corps de i yo hommes, qui fervoit
d'avant-garde a celui-ci, & qui etoit aux or-
dres du General Ferguffon, ayant ete com-
pletement battu par un corps de Milices Ame-
ricaines commandoes par cinq ot fix Colonels
qui ont tous pris, tue ou bleff6 les Anglois,
le.projet de reunion des Troupes Britanniques
d6barquees en Virginie eli devenu imprati-
cable, &, il eft probable qu'elles fe front
rembarquees pour effe6luer la j.ondion dans
un point plus recule, d'autant plus qu'on fait
que 1'Arme.e de Cornwalisa et obligee de
Iretirograder jufquPa Cambden, & que le Ge-
ndral lui-meme s'eft fait tranfporter a Charles-
Town., ou il eft malade; au moyen de quoi
on regarded la champagne comme entierement
terminee dans tputes.les parties du continent
de tAmrique,

Ifles du vent.

On en apprend tous les jours des nouvelles
defolantes. L'ouragan du mois d'odobre a ete
funefte a tout le monde; les details en font
affreux, & les Colonies des Puiffances belli-
g6rantes en ont ete beaucoup plus affoiblies
que de la champagne des nombreufes & paci-
fiques Eefcadres qui ont promene dans les
Antilles les Pavillons .rivaux.
Les quatre Vaiffeaux detaches de l'Efadre
de M. de Monteil font arrives a la Marti-
nique le z6 novembre. Peu de jours apres,
on apprit que I'Amiral Rodney &toit de retour
de PAmerique feptentrionale; il eft avec 3
a 14 Vaiffeaux de ligne a Sainte-Lucie, ou
il en attend 8 to qui font parties des Ports


d'Angleterre aux ordres de I'Amiral Hood.
Extrait d'une lettre de Bordeaux.
Vous entendrez parler au Cap & peut-etre
defavantageufement de Ia prife de la Fregate
les Etats-a'Artois, commandee par M. Fabre.
Ses ennemis, qui font en grand nombre,
voudroient profiter de cette circonflance pour
ternir fa reputation, & je vous prie d'dclairer
le Public d'un pays qui a ete le. theatre de fa
gloire, fur les caufes de fa prife qui a etonne
tout le monde : une des principles, c'eft
qu'il avoit affaire a un ennemi fuperieur en
tout genre. On lui avoit promise une Frigate
de march & facile a la manoeuvre, & il avoit
une charrette; un bon Equipage, & la plus
grande parties a lach6 le pied', notamment un
ditachement de 8o hommes ramaffls a la hate
& fans choix, fur lequel on comptoit beau-
coup cependant, & qui fe coucherent fur le
point fans tirer un coup de fufil; le relte fe
cacha fans quoi. lartillerie du Rommey ,
V aiffeau de guerre a deux rangs, ayant 5o
canons & 14 obufiers, qui fit pendant trois
quarts d'heure, a port&e du pifiolet, un feu
terrible fur 'Artois, hacha fes voiles, fes
manoeuvres, & mit bas fon mat de hune, lui
auroit tud beaucoup de monde ; au lieu que
M. Fabre. n'ayant eu que 30 hommes tues
ou bleffis, paroit n'avoir foutenu qu'un l6ger
combat. 11 ne s'eft rendu que fur les repre-
fentations de fes Officiers qui lui montrerent
une vingtaine de braves gens debout fur le
pont & qu'il alloit facrifier en prolongeant
une ddfenfe devenue inutile par la lIchete du
refte de l'Equipage. Au refte M. Fabre fe flatte
d'etre bient6t a m me de prendre fa revanche;
il va tenter encore la fortune fur un Vaiffeau
que M. le Chevaliertde Luxembourg, qui fait
qu'un brave home peut 6tre compromise,
n'a pas craint de lui offrir & ii efpere fair
rougir fes ennemis des calomnies don't fa.re-
putation paroiffoit devoir. le. mettre a Pabri,
& rappeller a tout le monde qu'on ne doit pas
enlever inconfidedrment- unii brave homme
leffime publique qu'il a paff& toute fa vie
a meriter.


AVIS D. RIVER S,
Le S" Lorquet, Adminiftrateur des Poftes,
a- f'honneur de. prevenir le Public que focus


-W


IV'






4-














'I

*..








'43







~*1


1~
1.
C.,


me









le bon plairOl deMM. les Gne&al.& Inten-
dant it vient d'etablir un Bureau de Polle au
Terrier-Rouge & d'y nommer un Dire6teur,
A effectt d'y recevoir & d'y diftribuer toutes
les lettres de ce quarter : de ce moment,
pour la plus grande facility des Habitans-de
cette Paroiffe, il les invite, au lieu d'envoyer
porter ou retire leurs lettres, foit au Fort-
Dauphin, foit au Trou, de fe pourvoir A
S Fendroit meme du Terrier-Rouge, chez le
Dire&eur de Pofle y ecabli, le courier du
Fort-Dauphin au 1 rou & du Trou au Fort-
Dauphin devant s'y arreter a chaque paffage
pour y depofer & prendre les lettres de ce
quarter.
Pareillement occupy a 'tendre toutes les
branches de fon entreprife dans les quarters
." meme les plus eloignes, il privient en outre
le Public que fur la demand des Habitans
d'Ouanaminthe, & du confentement de M M.
les General 8s Intendant, it inflalle atadit lieu
un Bureau de Pofte & y nomme un Dire&eur;
que pour le service de ce Bourg, il etablit un
courier particulier de cette Paroiffe au Fort-
Dauphin qui partira d'Ouanaminthe pour
Jadite Ville tous les mardis matin, a reffet
d'y porter les lettres de ce quarter & d'en
retire celles qui lui font relatives.
M. Maffot, Capitaine de Br'lot &c de Port
par Brevet du Roi, done avis qu'il va de-
n meurer A la Bourfe, au coin du Marche-des-
S Blancs, maifon de M. Ballete.
Le Sieur Manie, Maitre en Chirurgie, de-
m meurant au quarter de FlArtibonite, fe dif-
pofe a partir pour France par le prochain
convoi.
SI1 a. &t perdu il y a environ trois femaines,
depuis Saint-Marc jufqu'aux Verettes, un
Jonc rouge de trois pieds de haut, ayant une
pomme d'or cannelee, Fembout d'argent, &
un vieux cordon de cheveux avec des glands
I mlds d'or. Ceux qui en auront connoiffance,
,: font pries d'en donner avis a M. Moriffeauffis,
Habitant 'a rArtibonite : it y aura recompenfe.
II a et' pris la nuit du 7 au 8 du courant,
dans l'appartemnent de Mde d'Augy, au Cap,
deux Montres avec leurs chaines & breloques
en or: Fune, en or de couleur, a un mdaillon
reprefeatant des tourterelles, & eli Ctamp'e
fur le cadran ?Epine a Paris, avec une chaine
A la mode A trois branches formees de petits
chamnons : lautre, A rpetrition, eft recouverte
en.email, fond gros bleu avec des Amours
peints.ea gris; e-mail ellt caffI en plufieurs


endrolts ;, bauton Sr Panneau du pouffoir,
le bouton pour ouvrir & les deux aiguilles
font enrichis de diamans ; la Montre eft de-
rangee, & la repetition fonne tres-pr&ipitam-
ment; la chaine eftl deux branches avec un
medaillon fond puce. Les breloques confif-
tent en oeufs, petites graines rouges & noires,
bagues en diamans faux & une autre A cachet,
clef d'or, &c. Les perfonnes qui pourront
avoir connoiffance de ces objets, font prices
d'en donner avis a M. d'Augy, Avocat au
Confeil : il y aura recompenfe.

BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Un Entrepot fis au centre du quarter du
Limbe, contenant environ fix carreaux de
terre don't quatre en bonne favanne bien
entouree., fur lequel il y a une grand'cafe
de 5o pieds, avec galerie tournante, bien
logeable, une cuisine & un four. On exigera
moitie comptant, le refte A terme avec affu-
rance. II faut s'adreffer a M. Bourlier Deflon-
chams, Habitant A la Soufriere du Limbe.
Un jeune Negre domeftique, bon fujet,
age de iJ ans, nation Mandingue, propre A
tout ce qu'on voutdra l'employer. On s'adref-
fera a 'IImpritmrie Royale du Cap.
Sept tetes de Negres, Negrillons, Ne-
greffes ou Negrittes de place, fortant d'une
Habitation a vivres. On s'adreffera a M. Si-
mon, derriere la Comedie.
Le fonds de boutique du feu Sieur Cadet,
Maitre Coutelier & Armurier a Saint-Marc,
confillant en outils & uftenfiles relatifs auxdits
metiers. II faut s'adreffer a M.. Berjat, Mar-
chand fur la place d'Armes, a Saint-Marc,
ou a M. Allard, au Cap, qui en front bonne
composition. On obferve qu'il n'y a point de
Coutelier a Saint-Marc dans ce moment, &
celui qui s'y tabliroit y auroit la plus belle
perfpedive.
M. de Flaville, ancien Lieutenant de Vaif-
feau, coproprideaire de rfHabitation Turpin.
Nogeree Flaville & charge de procuration
des 7 huitiemes.de ladite Habitation, trouve
tres-extraordinaire que le Sieur Bouchoa ait
fait annoncer dans les Affiches une oppolicion
a la vente d'un moulin A vent qui eft fur 'Ha-
bitation. Le proces-verbal & l'eftimation re-
que dudit moulin lors de la prife de poffefllion,
detruifent cette opposition. Cette machine,
dit-il, doit. re toujours de la plus grande
utility. M. de Flavillc eje force de rep9ndre,


ImoIp-




- _-_ __-


que le Sieur Bouchon &t ceun qui le condui-
fent font les feuls de toute la Partie du Nord,
de Saint-Dotningue qui n'apercoivent pas Fi-
nutiiite entire de cette machine qui, place'e
elans le fond d'un demi-cercle de montagnes,
ne reqoit jamais de vents regles ni affez forts
pour la mettre en movement. Ce moulin a
vent place avantageurement feroit, il eft vrai,
de tres-grande utility; mais fur cette Habi-
tation & ou il elft fituc, on ne peut fe flatter
Ie Ie voir aller bien un feul jour dans Fannee;
c'eIt une verite a la connoiffance de tous les
Habitans de ladite Partie du Nord de Saint-
Domingue. M. de Flaville donnera l'a ac-
quereur routes fortes de fatisfa6tions & furetes
a ce fujet. Ce jeu de moulin a gros cylindres
Anglois & tous fes mouvemens peuvent fair
un tres-beau moulin a eau.
Le Sieur Gauche, Apothicaire au Cap,
a l'honneur de prevenir le Public qu'on trou-
vera chez lui fe Limithochorton, qui eft un
des vermifuges les plus puiffans'; il en affure
le fucces par les diverfes experiences qui en
ont ete fates par des gens de Fart, & qu'il
a faites lui-m&me fur divers individus de tout
age. II a vu les fucces de ce vermifuge re'-
pondre a 'envie qu'il a d'&tre utile a fes conci-
toyens. Les does fe trouveront chez lui fui-
vant les divers ages.
Le Sieur MaTellier, Marchand fabricant
de Tabac, demeurant au Cap, donne avis
que l'on trouvera chez lui les Tabacs de pre-
miere quality; Tabac de France natural, fin,
gros, demi-gros ; Tabac du Macouba de la
Martinique & autres; Tabac au Macouba au
gout du pays, ne perdant rien de fa bonne
qualitye dans quelque endroit qu'il puiffe &re
tranfportd, avec garantie, fe bonifiant meme
par la vieilleffe. 11 accommodera toutes les
perfonnes qui s'adrefferont a lui, & princi-
palement ceux qui en font commerce dans
es lieux dloignes de cette Colonie, comrne
Marchands, Pacotilleurs & autres. 11 expe-
diera pour tous les endroits qui lui front
adreffis, la marchandife qui lui fera deman-
dee, paffant le tout a jufte prix. La demeure
dudit Sieur Matellier eft dans la rue du Bac,
au coin de celle des Trois-Chandeliers, a
1'enfeigne du Soleil.
On trouve de PEau antiputride de M. de
Beaufort, a Saint-Marc, au Bureau de la
Polle.
On trouve a 1Imprimerie Royale du Cap
YOpiat antivenerien du Sieur Guignan, ap-


prouve par M. Baradat, Mededin du Roi.
On y trouve auffi de FlEau antiputride de M.
de Beaufort.
On vendra a la Barre du Siege .Royal du
Cap famedi prochain 13 du courant, un
Negre nommr Mercure, domeftique & mar-
chand, iag de zo ans. Ceux qui voudront en
fire lacquifition amiablement avant cette
epoque, pourront s'adreffer a Me Domergue,
Procureur audit Siege.
II fera procede famedi prochain 13 du
courant, a la Barre du Siege Royal du Cap,
iffue d'Audience de la Jurifdidion, a la vente
& adjudication au plus offrant & dernier
enclheriffeur, de la quantity de z2 tetes de
Negres, N greffes, Ne grillons, Negrittes
& Mulatres dependans de la fucceffion de
Mdc Chabannon. On pourra prendre connoif-
fance de leur age, nation, talens & des clau-
fes de la carte bannie en l'etude de Me Legros,
Procureur es Cours du Cap.*
II fera procdde le famedi zo du courant,
a la Barre du Siege Royal du Cap, a la requete
de la Dame ci-devant veuve le Gouv, aujour-
d'hui epoufe du Sieur Odiot Demontroty, a la
vente & adjudication d'une Habitation fife
au P'rigourdin, quarter de l'Accul, de ta
contenance de 92 carreaux de terre, don't 3o
en bois debout, fur laquelle il y a deux belles
bananeries, trois baffins a indigo, deux gran-
des cafes de bois & trois forces d'eau inta-
riffables. On pourra prendre communication
des claufes de la carte bannie, ainfi que des
tires de propriete de ladite Dame, rue Saint-
Louis, pr's la place de Clugny.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Une Habitation fife a la Grande-Riviere,
de la contenance de 34 carreaux de terre,
etablie en cafe, coton & vivres, dependante
de la fucceffion du feu Sieur Duclos fur la-
quelle il y a une cafe en planches avec une
galerie, cafe a Negres, four, &c. a vendre
ou A affermer pour trois, quatre ou cinq ans.
On s'adreffera 1 M" Lacaffagne freres, aw
Fort-Dauphin & au Cap, qui en front bonne
composition.
A BAIL OU A LOU ER.
Chambre & Cabinet a louer au bout de la
rue du Gouvernement, fur le paffage du Ca-
renage, lieu dit l'ancienne Geole, avec comrn-
munication a la cour, puits & cuifine.




I & 140 w -W-Wpow


[No .


AUX AFFICHES AMERICAINES


Du Mardi


9 Janvier. zy8z.


\i. "* 1, -" _,__

D I V ER S.

LE Sr Terrade, Maitre de danfe, fils d'un
Maitre celebre du meme nom :i1 ouloufe,
Rleve Alu fameux Matcel, fe propofe de don-
ner au Cap des lemons de cet art auffi utile
qn'agreable. 11 ofe efperer cue ion afhiditte
fatisfera ceux qui daigneront honorer de leur
confiance. Une etude refl6chie des principes
de fon art, une pratique de plufieurs annees,
pendant lefquelles il a ete affez heureux pour
obtenir ies fuffrages des Cours d'Autriche,
d'Efpagne, de Sardaigne, de Farme, lui tait
efperer les memes fucces dans la Ville la lus
floriffante de nos Colonies. 11 ne craint pas
d'avancer que les eleves de i'Academie d'edu-
cation qui viennent de lui etre confines, & qui
executeront fous deux mois differentes danfes
de caradere jutlifieront la bonne opinion
qu'ont conqu de fes talens les perfonnes les
plus diftinguees de cette Ville. Sa demeure
eft place d'Armes, a FAcademie d'education,
b'i il donnera leqon depuis deux heures de
r'apres-midi jufqu'a fept. I1 fe tranfportera
dans les diffirentes maifons du Cap otu on lui
fera Phonneur de l'appeller, de meme cue
chez M les Habitans voifins de la Ville.
On trouvera chez lui les'figures des nouvelles
contre-danfes.
M. Roger Duclos .- Mefnil, Habitant aux
Ecreviffs dependance du Fort-Dauphin ,
ayant achete des Sieur & Dame Leprince un
Terrain fis audit lieu, parties du prix duquel
eft payable dans un court delai, prie ceux
qui ont des hypotheques fur ledit Terrain,
de lui en donner connoiffance inceffamment.
Ils pourront s'adreffer a lui-meme fur fon
Habitation, ou a M. Larroque, Negociant
au Cap, rue de Penthievre.
, Le Sieur Mallf, Chirurgien a Jean-Rabel,
etant fur fon depart pour France, prie les
perfonnes qui lui doivent de le folder le plutot
poffible, & ceux a qui it peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leur pavement.
Le. ieur Herraud Dunaids, Negociant,


rues de Taranne & Efpagnole, previent M"
les Habitans qu'il tient magafins & empla-
cemens tres-propres a recevoir leurs animaux
& toute efpece de denrtes. Ceux qui voudront
i'honorer de leur confidence, pourront les lui
adreffer pour en faire Iufage qu'ils lui avife-
ronlt.
i es Creanciers de l'Habitation dee feu M.
de Chavannes du i rou, aujourd'hui apparte-
nante a M. le AMarquis ac MAonaion font
invit-s a communiquer leurs titres de creances
a MIs Dubor, Demnte 6 Mutot, fondis de
procuration. C n les engage auffi a fe trouver
le 19 du courant en e'tude de MN : ach,
Notaire au Cap, pour y prendre les arrange-
mens les plus convenables au prompt acquit-
tement des dettes de ladite Habitation.
D E MANDES.
L'on defireroit trouver a bail a ferme il
a 20 I egres de place. 11 faut s'adreffer a M"
Fuurneau 6' Compagnie, Negocilns au Cap.
Un Particulier defireroit trouvwr a acheter
un Terrain de 80 a ioo carreaux, a la diitance
de 3, 4 ou y lieues A u Cap, fur lequel il v
auroit de feau & 'ine bonne favanne. 11 el
a meme de payer un fort comptant, & de
donner les meilleures furetes pour le reliant:
i defaut d'acqucrir, il le prendroit a bail a
ferme, pourvu que ce futt i.our 7 on 9 annees.
(.n pourra s'adreffer a M.. Lamouroux, Ne-
gociant, rue des Religieufes, qui indiquera
la perfonne qui veut faire cette acquisition.
NAVIRES EN CIIARGEMENT.
Le Sabran, de Nantes, Capiti.,ae Noel-
Nicolas Mourgues, armn de tout fon nhce1-
fiire, partira pour ledit I ort au premier c9ni-
voi. Ceux qui voudront y charger a fret,
s'adrefferont audit v apitaine, en foh n again,
rue du Gouvernement, maifon de Ml" Riv&,re
& Cheva.y.
Le Navire la Prince/fe Vanflarecmbergh,
d'Citende,-fous pavilion de S. M. Impc'ri- e,
Capit. I ierre buys, du poit de 5o toiincaux,


~~1


K9Q11r;--------- -









prendra a fret des denrees de la Colonle pour
Bordeaux ou tout autre Port de France ou il
fera fa decharge, & ne partira de la rade du
Cap qu'avec le convoi. Ce Navire eft connu
pour bon voilier; il portoit ci-devant le nom
des Etourdis, & etoit command par le Ca-
pitaine Popin. Ceux qui voudront y charger,
s'adrefferont a Mr" Mefnierfreres & Chaudruc,
Negocians, ou audit Capitaine Buys, rue
Neuve, maifon du Sieur Maudre.
ENCLAVES EN MARONAGE.
Jofeph, Mulatre, etamp6 CHERRUELLE
& J. MASSIE, maron depuis le zo aout.
dernier, fe difant libre & fe faifant appeller
Jean-Jacqnes, d'un teint fort clair, age d viron z8 ans, taille de f pieds 8 9 pouces,
fe difant Volontaire-Chaffeur & ayant fon
conge, fe fer'oit fauve du cachot de M. Gau-
tier, Habitant au Dondon, dans la nuit du
28 au 19 d6cembre dernier, ou il auroit &t
Aetenu a la priere de M. Laferriere, Habitant
audit lieu, qui auroit fait arr&ter fur la de-
nonciation de M. Lavalliere, Capitaine au
Regiment du Cap, comme maron. Ceux qui
le reconnoitront, font pries de Farr&ter ou
faire arreter, & fen donner avis a M. Maufe,
Procureur au Fort-Dauphin, qui recompen-
fera au delay de la prife.
Une N"greffe crdole, nomm6e Marie
ge6e d'environ 2o ans, de moyenne taille,
un peu rouge de peau, &tampde fur le fein
droit G PISTON & au-deffous AU CAP,
eft parties marone depuis deux mois & demi.
Ceux qui la reconnoitront, font pries d fire arreter & d'en donner avis au S Gafpard
Pfon, fur 'Habitation des Dames Reli-
gieufes.
Un Negre nornmm Etienne, nation Ibo,
un peu rouge de peau, taille de 5 pieds 4
pouces etampe fur feftomac 9 d un peu
illifiblement, parlant Anglois & entendant,
eft part maron le 15 novembre dernier. Ceux
qui le reconnoitront, font pries de le fire
arrther & d'en donrner avis A la nommieeMarie,
lN greffe libre & Habitante au Mouftique,
a qi-i il appartient,
Scap n, nation Congo, etampe fur les deux
feins & fur les deux epaules GAD & au-delfus


des feins DE WAILLY FONDS. Bc, taille
de 5 pieds z A 3 pouces, le vifage plein, la
jambe bien faite, part maron Ie 16 novembre
dernier avec un nabot au pied. Ceux qui le
reconnoitront, font prids de le faire arreter
& d'en donner avis au Sieur de Wailly, Ha-
bitant Indigotier au. Fonds-Blancs, ou a
M. Duhalty, Negociant au Cap : il y aura
une portugaife de recompenfe.
Un Negre creole, nomme Jean-Baptifle,
age de pres de 40 ans, taille de 5 pieds 4
pouces, rouge de peau, etampe fur un fein
G L G, & fur I autre G L G & au-deffous
P D P, part maron le 10 d&cembre dernier
de lHabitation de M. Guillaume le Gaigneur,
A la Falaife, quarter du Port-de-Paix. Ceux
qui le reconnoitront, font prids de le fair
arreter & d'en donned avis A M. Gafnier
Dutefi, Procureur au Port-de-Paix ou a
M" Lacour & Palhion, Negocians au Cap.
Un Negre nomme Tedimaque, ci-devant
canotier du paffage de Limonade de M. Viau,
etampe fur le fein droit G F. Ceux qui le
reconnoitront, font pries de le faire arreter
& d'en donner avis A Nicolas Marquis : il y
aura 66 liv. de recompenfe.
Un Mulatre creole, nomme Franfois, fans
etampe, aig de 1o ans, eft part wmaron dtu
M1le-Saint-Nicolas le z de ce ,mois. Ceux
qui le reconnoitront, font pries de le fair
arreter & d'en donner avis a M. de Sevre,
Habitant a Tiberon & Oflicier au Regiment
de Cambrefis, au Mble, A qui il appartient.
CHEVAUX PERDUS.
Un Mulet etamp6 du cote du montoir
M M & au-deffous S C, & hours du-montoir
J G. Ceux qui en auront connoiffance, font
prids d'endofiner avis a M. Gilbert, au Mire-
balais, a qui il appartient, ou a M" Fefchent
6 Pinaquy, au Cap.
Une Jument batarde. Angloire, fous poil
gris, etampee du cote du montoir I 0 M,
avec une fiite focus poil bai, s'eft echappee de
l'Habitation de Md. Boiffonniere, a PArti-
bonite. Ceux qui en auront connoiffance,
:font pries d'en donner avis a M. Duberge,
fur ladite Habitation, ou a M. Denugon,
Negociant au Mirebalais, & a M. Belbeder,
Notaire A la Petite-Riviere.


Par Permiffion de'MM, les Gine'ral &6 Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE


*


DU CAP.




-~- r -~t~-rnfr+---. ~-e--.-r'


(No,% )


~~EUII liii


S


AUX


L M


HES

irdi 9


Janvier


E


NtGRA S MAx N s.
A LiOG ANE, le z6du moisdertier,
eft entre6 la Geole, une jeune Negreffe,
nommee Augufline Congo, &eampde
fur le fein gauche DLF, fe difant appar-
tcnir h M. Lebreton Habitant aux
Cocoyers.
Au PORT AU -PRINCE, le 29 du
mois dernier, Louis, Congo, dtamp6
CAUVET, fe difant appartenir.h Mada-
me Gormand : le 2. de ce mois, Jean,
Congo, &tamp6 LIARD, autant qu'on
a pu le diflinguer au deflous ST.
MARC, fe difanr appartenir a feu Sieur
Decocher, 'a l'Artibonite: le 3, Fran-
cois, Creole, etampe fur les deux feins
S3Il, g de 2.2. ans, taille de j pieds
2 pouces, fe difant appartenirau nomm6
Degud, Mul'tre libre, au Petic- Bourg.


A N I M A U X


i PA V E S.


A LIEOGANE, le 2.3 du mois
dernier, il a &d conduit a la Geole, une
Jument, fous poil brun ayant pour
&rampe deux M l'une fur 'autre, autant
qu'on a pu le diflinguer, & une loupe
au venture du c6td du montoir.
AU PORT AU -PRINCE,le 2o du
mois dernier, un Cheval fouspoil rouge,
dtampd APD, au deffous STB : le i"
de ce mois, un Mulet fous poil bran,
boiteux, itampd au montoir AD le 2.,


une Bourrique fous poil brun fans
etampe, ayant une fuite fous poll gris;
& une Mule fous poil bai-fouris,
&rampee fur la croupe du montoir FB,
& plus bas Z : le 3 un Cheval fois
poil gris, fans etampe: Ie 4, une Mule
fous poil rouen, itample fur la croupe
du montoir MN, autant qu'on a pu Ie
diflinguer.

SPECTACLE.
Les Comidiens du Port-au-Prince
donneront le 23 de ce mois, (abonne-
mens fifjjendus ) une premiere repri-
fenration de l'Amant jaloux, opera cn
trois ades mufique de M. Gretry,
qui n'a jamais et donn6 en cette ville.


A VIS


DIVERS.


M. Delatoifon jeune, acquereur de
I'habitation des Hiritiers I'Archeveque,
au Boucaffin, & comme tel charge de
payer leurs dettes, invite Mrs les crian-
ciers de vouloir bien faire communique
inceflamment leurs tires de crdances ot
fournir bordereaux d'icelles en capitaux,
intirts & frais h Me Beraud, Procureut
en la Sdndchauffe du Port-au Prince,
pour que ledit fieur Delatoifon puiffe
prendre lesarrangemens convenabkls,afin
de pouvoir les facisfaire.


N T


AME RICAINES.


1781.






Le fieur Petitprd, marchand au Port.
au- Prince, fe propofant de parurirpour
France au printemps prochain price
inflanment fes ddbiteurs de vouloir le
folder, & ceux h qui il pett devoir de fe
prefenter pour recevoir leur payment. 11
aura auffi vendre des meubks, Negres
& billard, quand il fcra pret a partir.
M Salvan de Jonquieres, Procureur
an Sidge Royal deJere'die, nomme fyni-
dic des crdanciers de la fucceffion de feu
MI. Loppinot de la Frcfilliere, vivant
Major pour le Roi audit lieui, prie les
crdanciers de cette fucceffion de lui
communiquer leurs titres de cr6ances,
dreffer un tableau de repartition pour
partager entr'eux les deniers provenans
de la vente des effects mobiliers. II pr-.
vient que ceux qui n'auront point com-
munique leurs tires, ne pourront 8tre
compris en ladite rdpartition.
La demoifelle Lomnnie, veuve Mafe/,
defireroit avoir connaiffance de l'dcat
des dettes de la fucceffion de feu fieur
Francois MaJ'f fon mari, vivant habi-
tant a la Grande Riviere, pres Jacmel;
en confiquence, elle prie Mrs les Cr6an-
ciers de -ladice fucceffion, de vouloir
remettre une note en l'6rude de Me
Zacombe, Notaire Royal h Jacrnel, de
ce qui peut leur du tant en principal
qu'interts & frais.
. M. Laborie, Ndgociant au Port au -
Prince, a l'honneur de prevenir le Public,
qu'il part pour France avec fon epoufe
au premier convoi, & prie tous ceux
qui lui doivent de le payer; il prendra des
denrdes quelconques en payment: priant
cn outre ceux qui ne pourront pis le
payer, qu'ils ayent au moins la bonte
de fe prefenter chez lui pour regler & lui
confentir leur obligation; faute de ce,
il les pr6vient que le Ir fivrier prochain
il remettra tous fes tires a fon Procu-


reur, & price tous ceux h qu'il il doit
de fe prefinter pour recevoir leur paye.
ment. 11 vendra des Negres Tonneliers,
Cuifinier, Poffil.lon & Valcts; N'grcflks
Couturieres & bonnes fervantes; ,rgen.
terie, meubles, line de table, & divers
bijoux, fleau a peer le fucre, & autrcs
effects; il louera auffi deux maifons, &
fera du tout bonne composition en faveur
du comptant.
M. Soifons & fon dpoufe fe difpofant
a partir pour France par le premier
conv.oi, donnent avis qu'ils ont a vendre
les objects fuivans favoir : un fuperbe
affortiment d'argenterie de Paris; cou-
teaux de table idem de deffert un
neceffaire d'argent ; bijoux de route
efpece; fept lits de maltres, don't quatre
fuperbes; cinq armoires routes neuves,
en bois d'acajou, don't une a tiroir de
garde-robe pour homme, & une autre
a porce- manteau poor garde-robe de
femme ; un fuperbe fecritaire avec fa
bibliothbque au- deflus ; commodes,
buffets, tables de marbre avec leurs
glaces; tableaux de fallon ; ameuble-
ment de rotin chaifces baignoires ;
linge de table &' de lit; tables de jeu ,
& autres; cncoignures; batterie de cuia
fine; un service complex de fayance de
Strasbourg, un idem en blanc de Rouen;
bouteilles vuides ; trois chaifes.roulantes)
don't une h deux places & les deux autres
a, une place: I'une de ces deux dernieres
eft chez le fellier, qui ne I'a point encore
achevee ; quatre fuperbes accelages do
chavaux de chaife, trois idem de fell,
avec leurs harnois;. fept mules de valets;
une vache bretonne ; un troupeau de
moutons & un de cochons : enfin uq
part de fept cens bauceilles de vin rouge
de Midoc un de vin blanc de Barfac,
& un idem de Frontignan M. Soiflons
prendra indiffiremment pour le payemcnt
ldes fafdics objets og de argentt ou 4Q


A
U



4
A


I;

N













1'




-- -".------------------. ~


Sbonnes lettres de change fur Frat~ce,
endofldes par un Negociant du Port -au-
Prince. 11 affermera aufli une trentaine
I de Nkgres, don't quinze de jardin & le
refte dometliques, en par celui qui affer-
Smerafourniflant bonne & valuable caution.
M. Maignie maitre Chirurgien 'a
I'Artibonite, fe difpofant h partir in-
ceflamrmnt pour France, prie les per-
fonnes i quiil peut devoir de fe prifenter
pour recevoir leur payemenr, & cells
qui lui doivent.de le folder.
Mile Baudouin, blanchiffufe de bas
de foie, a i'honneur d'offrir fes services
au Public pour toutes fortes de raccom-
modages elle 'efpere mdriter fa con-
fiance par les foins qu'elle apportera h
le facisfaire.
II a edc trouve, par le Sieur Pelgaffe,
marchand h Mirebalais, un Cheval fous
poil rouge, ayant une 6roile filante au
front, drampedu c6t montoir DjR. Ce-
lui a qui it appartient, pourra le rdcla-
mer en payant les.frais du pr6fent avis.

A VEND R E.,

Un Terrain de la contenance d'environ
cent foixance carreaux fis au Fond-
des-N gres, aupres du bourg & de la
Paroiffe de S. Michel, aux lifieres du
grand chemin de M. Lefranc de celui
des Hritiers Abraham & de celui de
M. Berquln D4parc, h environ deux
deux lieues de l'embarcadaire de Mira-'
goane. Ce Terrain eft trs-" propre a la
culture del'indigo, du caf6 & du coton.
On garantit ce faith fur l'effai qu'on fit de
la terre ii y a environ zpans.: en, con-
Sfquence, on en cultiva alors zo 'a 2
carreaux, qui font aujourd'hui en favan-
nes, & le refte dudit Terrain eft en bois
debout. La rivibre des Godets, qui paffe
chez Mrs Lefranc & Abraham Habi-
tans prCs cette Place, preftnte de grands


El


avanages & de grande reffources pour
la culture & la fertilization de ladite
Place. 11 y a en ourre un puitsqui avait
ct6 conflruit autrefois pour fire l'indigo,
qui n'a jamais tari depuis. Ceux qui de-
fireront en faire 1'acquifition, font prids
de s'adreffer au Port au- Prince b
M. Pierre Robert, Negociant ; au
Petit-Goave, a M. Chalon Dayral,.
Officer des Milices, & a Jerimie,
quarter de la Grande-Anfe, h M.
Reynaud, Propridtaire dudit Terrain.
Une Habitation firtue au quarrier de
Saint- Louis, dela contenance d'envi-
ron deux cens carrcaux, dtablie en in-
digo-, avec les batimens niceflaires laI
culture de cette denree. Ceux qui d-.
fireront en faire I'acquifition pourront
s'adreflcr a M. Malivert, Habitant '
Aquin.
Douze beaux Negres faits aa pays.
S'adreffer h M. Befnard Boiffet, Proa
cureur h Saint Marc.
Deux Negres excellent P&cheurs avec
un Canot tout green, & :tons les uftenfi-
les propres fair la peche. S'adreffer i
M. Martin, aubergifle au Port -au-
Prince'
Uti Atelier de trente, quatre thes de
fuperbes Negres faits aux pays, & dans
le rneilleur etat poffible habitues am
quarter de Mitebalais, & attaches a une
indigoterie; favoir dix neuf mAles, don't
un Negrillons, & quinze femmes, une
Negritte y comprife; le refie eft de l'age
le plus avantageux pour Ie travail. Il
faut s'adreffier Mrs Gaude& Lacombe,
Nigocians au Port au Prince.


A


A F F E R M E R.


L'habitation Dumont, fitude au Bour
caffin, de la contenance de i c carreaux
de terre arrofables, fur laquelle il y a 96
carreaux de, terre ou environ cn culture,


7







divimis en 2i pieces, don't 68 carreaux
plants en cannes; fur quoi 4 pieces
grandes cannes & le furplus en ier 2. &
3e rejerons: 28 carreaux plants en petit-
ril, patates bonnes h fouiller & nouvel-
lement fouillees; le furplus de la fufdite
terre .en lifieres & favannes. Une fucrerie
en maqonne, de 6o.pieds de long fur .2.
de large, avec un appentis; le tout cou-
yert en tiles, avec deux equipages
months h quatre chaudieres. Une pur-
gerie attenante h la fucrerie, & fous le
mrme comble, avec un baflin h firop au
bout de lapurgerie, en bois dur dquarri,
ayant enfemble 64 pieds de long fur 2.
de large, & un appentisderriere; le tout
couverten tuile& en bon ecat, ainfi que
la fucrerie. Deux tres- bons moulins h
betes, les buttes entourries de maconne.
Deux cafes h bagaffe, de 2.o pieds de
long far 4 i 36 de large. Un h6pital,
divife en cinq chambres. Trente cafes I
Nigres. Une grande cafe de 68 pieds de
long fur 2.8 de large, couverteen paille,
divifie en un fallon, une office, un ma-
gafin h provifions, une falle, une cham-
bre & trois cabinets. Un magafin fervant
de cuifine, covert en effentes, de 48
pieds de long fur 17 de large, divif6 en
deux chambres & deux cabinets. Une
cafe pour les domefliques, de 71 pieds
de long fur r5 pieds de large, couverte
en paille. Deux colombiers, don't un en
boisdquarri, covert en effentes; 1'autre
en charpente batarde, covert en paille;
le tout tel qu'il fe pourfuit & comporte.
Plus, 40 carreaux de terre tres- bonne,
ou environ, qui peuventfe mettre en can-
nes, pour augmentation. Vingt Nfgres,


S8Nigrefes, 6 Nigrillons, 4 Ngrittes, I
petit Mulacre i petite Mul treffe : en
tout go tees, faufla mortality d'ici h la
fin du bail. Ceux qui voudront prendre
connoiflance des conditions, s'adrefferont
au fieur Pierre Robert, fond6 de pro-
curation. L'expiration du bail aauel finira
le trois mars prochain.

ESCLAVE EN MARONNAGE.

La nommee Calice, Cr6ole de la
Martinique dtampee fur le fein droit
VEUVE FARET A JACMEL, & fur
le gauche illifiblement Agde d'e.-
viron 30o ans marquee de petite
virole ayant une belle bouche & la
jambe bicn faite, eft partie maronne
depuis environ quinze fours. Ceux qui
enw auront connaiflance, font pries d'en
donner avis a Me Lohier Avocat &
Doyen des Procureurs Jacmrel.


CHE V A L


t'G AR to


II1 s'eft ichappe de la favanne de M.
Payen a l'Artibonire, un Cheval fous
poil bai clair, ayanc les crins & la
queue noirs & les pieds blancs, buvant
dans fon blanc, etampd au montoir FS,
& au-deffous d'une 6tampe efpagnole.
Les perfonnes qui en aurorit connaiflance,
font: prides d'en donner avis M. des
Cahos, aux Gohaives; h M. Robert,
- la Petite Riviire; h M. Cerf, S.
Marc; au Sieur Lormier, au Port.- au-
Prince; & au Sieur Defolliers, au
Boucaffin, h qui ledit Cheval appartient:
il y aura recompenfe.


qr 0


1VI


A
I,


A?:








U


DE L'IMPRIMERIE ROYALE D U PORT- AU-P RI NCE,


~,,







[No


- ---- ,.I __________


-9------


I i


TARIF I>U PO;OS DU PainN,

d'un efcfl .. .. .4,Onces.


N E G RL ES M AlA R o S.

Au Cap; elt efitr a la Ge'&le, Ie de ce'
rois ,. Martin,. cre ole, etampe AVAL A 8
autres lettres illifibles,& a-dsfld dis AU CAP,,
age de :4 ans, fe difant appairteir Bqaptiftd
M. L. en" ville i ZAeh Codgo !tampnee
BAUMONT, AU CAP, a.geede 16 ans,
laquelle a dit appartenir a Mdc Adrien, en.
ville, & Jean, creole, agede .if ans, etanmp
DAGUERRE, fe difint apparterif a M.l
Lcfevre; Negociaht e 'vill.Le 1r4, CdiUdon,;
nation Moodongue ,- eamip,.GIROU, age
d .o .ans, fe difant appartenir a M. Degranges,
On ville. Le i f, .Martine credle?, etamrpee
BREDA, agee de 17 ans-, laquelle a dit ap.
phrtenir a M. Bayon.

SA N M -A'U-.X' iE PAV 6,i
SAu Port-de-Paki, le 8'-de cet&-o l t
Boburriques, donti un maleeittte;, fous poil
b li, borgne, & I'autre femelle, demietrpoil,
ctampes illifiblement fur la,-cuiffe du-c6te du
montoir, lefquels ont t6 pris4 ans les vivres
4e 'Habitation de Laffiente, fuiyant le certi-
ficat de M. Baraton. ,.


S P E .C, AG c -E. .
Les-Comediens du Cap donneront Tame t
prochain, io du courant, au hbnefice dev lIle
Leroy, LES MARRIAGES SAMtiTES, ()pOra
en trois aides, d:Qnt les Paroles faotde M
P lay & la Muliqi e nde., dan
lequer MdC Mrfan r7nipl rle ry a-
lide. Cette ,1iece, .qu.- n 'pou i,,.oe
depuis tri's aps,.joQdnt.au cIne d u
-* A ^ Jk'^t j^. < ?^S .


AMtR iCA NE S


Janvier 1z81.
2r, i /


1~


2' i .


~uI le, r clele pluo Dripeux, & FAaric
a beheftie de quiet elte a tout empldy^ pourk
faisfaire egaleeleent les yeux & les oreilles.

Les Coiriediens de Saint-Marc donnerent
leltndi zz du courant, au beneficeidu-Sieue
Canal, vMaitre de Mufiqi,;n une"'premtnier
repreerntt!tioh des FAvSE LHDELITES "
Com digeii ud' Aet 8)en pro'fe, de M.....
Cette 'ec fera fivi d' li tec remire repre-'
fentiatio6'n e LA FAkUSSE MAGIE Opcra
bouf' i ei' un- after, don't les-Parolesr foih
de M. Marmontel, & la Mufique de' M
Gretry.


-NOUVEL ILEST'OLITI1QUE-B9


L.R-oi de Suede a- fait' un voyage en A14
leinagne & en Hollande cuju'on prfterrd devoii
cahetrun myfkretepoliiique e&.dsp 'ropoii...
tions 4 que e` irifil, ce.' a~vqf~~fiea as
Ge~he~rdux des Provin`Ce' Un1iest, MrVetativ~enj
tdlaguerre aftuefledees Nmifiik~s Matitlibit 1-:
on 'di mem~ne-qu~il a ddn'i6 orifread'arftre~r une
n~iI~1e fcad~d" 'bfrvatin
La R~publiqqe d'Hollande a vu-ia~vio'la---
tion-de'fon territoire Pk ant -Martin,
parles'A'nglois, du rnrne cmil qtaei en6ve.
nient dc fbhn cnv~i p'a'r le-Corttrmoddr,"fielk-

jrais aucuht fe'?luffon ten'dnt6 l firs fef4
pq&,er Ia.,nputralijr6 de c;.t Etart. Les dfd~tt
fdht, tou-jours -parta# :46I& e~C.niie
et{'aitache' a 'la~~n&~mi aCir&
Capirlifes m'-nagent ra de



taf~h'mb14 (Ia C
fi.6 U fr PUS.de 0 1ftbr*s de Cet~t


A


Pain


E S-

Mardi


41
Is

I
4.

4
r~
1~$





-N.


, .'i


.O IAM


I


*iov


, l 1 ; '


r 'i '
i' ^ .;'


. 1-6








affemblee, croit poiuvordifpofer de plus d;A
trois cinquiemes.
in.t."s revn: ici des efpqiances chitniuri-
ques qut on.avoit conques d'une paix particu-
here avec IEfpagne.
La place de Lieutenant-General des Trou-
pes de la Marine, vacant depuis la dmiffion
de Sir Hugues Pallifer, a ei`accoidde 'Sit
Thomas Pye qui a prcfide le Confeil de guerre
ou cet Officier a 6ete uge. Le Public a vui
4'affez mnauvais oeil sette nomijation qu'il
croyoit devoir tom.er fur Sir Georges Rod--
ney, comme une recompenfe due aux boons
& anciens services de cet Amiral.
Le Roi vient de faire dans la Marine une
iombreufe promotion dans laquelle le Prince
Suillaume-Henri, ion troifieme fils, qui ferfc
aaduellempt fur la Flotte, a ete eleven au grade.
de Lieutenant deVaiffeau. On a obfervei quii
exifte aujourd'hii en Angleterre hult fois plus
d' fficiers-Ge'beraux qu'au commencefient
du fiecle, & que la Nation n'en eit pas mieux
fervie.
France.
Te Depa`eifneht de la Guerre vient de pu-
bler un Ijglement qui a teirequ avec tranf-
port par toutes les, i roupes : c'eft celui qui
rend I 'anciennete dans chaque Regiment la
place de Lieutenant-Colonel; nous en parle-
rons plus implement.
L'ihtention du Roi etant de completer les
Troupes que la guerre a tranfportees en Ame-
riqu, Sa Majeffte a decide que chaque Regi.
ment four ira tn detachment de 80 hommes
a cet efet, & le Minifire de la Guerre a done
des ordres en confequence aux C'ommandans
de tops les Regimens d'Infanterie.
Les R4gimens de Neaftrie, Auvergne,
Rouergue .& Anhalt paroiffent etre defines a
"'embarquer fur ,FEfcadre de M. dela 1,ouchei
Trviflle; mais on ignore fi leur deftination
ifera pour les Antilles ou pour Athdricque
feptentrionale. ;
0peu de reped.cque les Anglois on eu
jufquici pour les Pivilions neutres, & Pau-
dace lpcroyable & impunie avec laquelle ils'
continent d'arreter dans ia Manche tous les
Batimens du Nord charges de bois de conf-
truCtion qu'ils croi6teftdfin's pour les Ports
de franc% .ontegagle Cabinet de Ver-
piIosa f'e ervjr ded soyeons heureux que. la
nature ltia donaes,,~ par un arrangement
pis avec une i'Maifon de commerce des tys-


Bas, tous les bois venant d'Hollande remon-
tent la Meufe, & traverfant le Royaume
viennent par la Seine & le canal de Briare
4jins la Loire qui les porte a Nantes, d'ot on
les fait parvenir a Breft en toute furete. Cette
voie eft un peu plus longue; mais on prtenrA
qu'elle eft moins difpendieufe.
' La place de Vice-Amiral, vacant par la
mort de M. le Comte d*Ache, a ere donnee
a M. le Comte d'Aubigny, Lieutenant-
Gendral des Arm"es navales.
Etats du Midi.
Toute lItalie eft tranquille. Rome a eti
defolee par des fievres epidemiques qui ont
enlev6 beaucoup de monde a cet Etat qui n'a
deja pas toute la population don't il eft fuf-
ceptible.
Les Efpagnols continuent le fiege de Gif'
braltar avec une conftance qui leur fait hon-
neur, & prouve que le cara&ere national eft
toujours le meme.
Le Portugal fait armer une Efcadre de dix
Vaiffeaux. On a peine a croire que cette Cour
agiffe dans les principles d'une exadte neutrality,
& ne continue pas a favorifer les Anglois.
Ame'nique feptentrionale.
Le Congress a adopted le moyen que M. le
Cornmandant-General de la Colonie Fran-
qoife de Saint-Domingue a prie M. 1Am-
baffadeur de France de lui propofer, pour
empecher les Anglois dabufer des expeditions,
lettres de marcue & autres papers des Na-
vigateurs Americains qui tombent entre leurs
mains , a ptis en confequence la delibera-
tion fuivante.,
En Congress le 10 novembre 1780.
Le Bureau del'tAmiraute aucuel avoit e'te
r'frd' une lettre du Miniftre de I rance, es
date du i" de ce mois, tnuchant les fuites
facheufes qui.rjfultent de abuses que les An-
glois font des papers qu'ils trouvent fur. les
prifes Americainies fayant fait fon1 rapport;
en confequence refolu:
Qu'il fiot & il el par ces prfentes re-
' commander aux Gouverneurs ou Preifidens
, des different Etats qui donnent des corn-
S'miffions i des Vaiffeaux de guerre particu-
, lirs, d'4iouter au dos de la commiflion
Su fn' igalmnent exad des perfonnes, du
, QCapitaine & de fon Lieutenant, avec leur
;.igeleir'lataire, leur couleur, &c. certil6


4'








* I








a'

4
"1
It~'.

fl
'I










w du- Gbuve'rneu ou du Prefident, &8 mnun
3, de fon fceau.
Que quand it fera accord a desVaiffeaux
,, arms en guerre & marchandifes, des cornm-
millions commun1ment appellees lettres de
marque le Maitre & le Contre-Maitre
foient requis de figner les papers en pre-
, fence de POfficier naval du Port, qui y
, ajoutera pareillement leur fignalement avec
,, leur ige, leur ltature, leur couleur, &c.
>& le certifiera fous la foi de fa fignature
&. & de fon fceau. Extrait des minutes;fignli
, CHA' THOMSON, Sec.
^ _ _ ____


AVIS DIVERS.


F.
.3.
3.










~3* 1;
'1


.,
'n

',.
A'.
S 1,


,. gangwree qui eftle drmnier priode. -Dans
, ce cas, la fibre eft furement tendue, 8 o6n
, ne reuffira pas a la detendre en faifant pren-
= dre au malade des boiffons faites avec le
- quinquina & la cacomille, qui font des
" amers que lVon doit ranger dans la claffe
, des ftimulans, & non dans celle des rela-
, chans. Quant a efprit de vitriol, jfaimerois
= mieux le faire prendre feul dans un grand
, lavage pour toute boiffon, que de le donner
, dans de pareilles decotions. Je penfe auffi,
, comme vous, que le miel rofat anime de
, quelques gouttes d'efpritde vitriol, & porter
, fur les ulceres du malade a la faveur d'un
, petit pinceau de charpie, produira de tres-
, bons effects. Vous me permettrez, mon cher
Do&eur, de n'tre pas de votre avis pour
- ce qui concern les veficatoires. Perfonne
" dans tout autre cas n'eff plus partifan de
, ce remede que moi; mais dans celui-ci,
, j'ai peine a croire qu'il foit indiqu6 par la
2 nature du mal. Tous les gens de f art favent
, que les veficatoires font des incendiaires
Squi par confequent ne peuvent qu'augmen-
2 ter Pinflammation, & ne doit pas etre 11in-
r tension de celui qui fe propose de guerir
, ou de foulager. Quant a I'emetique, je,
, penfe abfolument comme vous; on ne peut.,
3, ladminifirer plus a propos : il debarraffe
* Pleftomac de la fabure, s'il y en a, & des
, mauvais levains qui peuvent bien avoir aide
2 a determiner inflammation; en outre, les
33 efforts que fait le malade en vomiffant'
, obligent les glandes engorges a fe:degager
, de Ihu'meur qu'elles contiennent. La fai-
, gnee eit on ne peut mieux indiquee : toutes
, les perfonnes de fart favent que rien' ne
, relache plus la machine qu'une bonne fai-
2 gnee; efle rafraichit auffi en temperant le
, movement du fang. Cependant fjai eu
, beaucoup d'enfans attaques de cette ma-
,, ladie; je n'en ai pas perdu un feul,- & je
, ne les ai point faith faigner. Voila de quel.le-
, -maniere je les ai traits. Yen ai peu fait
, vomir; je leur ai fait boire abondamment
3 d'une le'gere limonade de vinaigre & de
Sfucre; je leur ai fait prendre deux ou trois
3 fois par jour des bains plus froids que
, chauds, beaucoup de lavemens avec du
, calalou ou deux cuillerees de vinaigre fut
, chaque lavement je leur ai applique fur la
2 gorge un cataplafme de boue ou de terre
I de Coutelier qui, quand on peut s'en pro-
, curer, eft preferable; des aliens penu, de.


Tout le monde a lu dans les Papiers publics
: la maniere de traiter les maux de gorge, indi-
Squee par M. Joubert, Medecin de la Faculte
d'Angers, & on a pour fes connoiffances le
I plus fouverain refpe& : mais pour cela doit-on
etre toujours de fon avis ? M. Brigaud, M"
:. en Chirurgie, fe permit, en bon citoyen,
de lui faire quelques obfervations relatives a
- fon traitement. M/is M. Joubert, fans doute
trop occupy des foins qu'il a voues a Phuma-
nite, ne lui ayant fait aucune reponfe, il prend
le part de rendre fa lettre publique. Ceftl aux
gens de Part qu'il Fadreffe; il s'eflimera trop
heureux fi elle merite leur attention.
SJ'ai vu avec plaifir, mon cher Docteur,
.1 ce que vous avez fait mettre dans la Gazette
d concernant les maux de gorge qui affligent
quelques quarters de la Colonie. Toujours
" 2 lefprit de patriotifme vous anime c'eft
digne de vous. Permettez que je vous faffe
quelques obfervations tendantes au bien
de la chofe : attention que je vous prie
dy porter, fera fans doute fuivie dune re'-
3 ponfe qui me fervira d'inftrufion.
S N'eft-il pas vrai, mon cher Do&eur,
que le grand art de la Medecine, ou celui
de gurir, eft reduit I deux points capitaux,.
qui font de favoir fixer e'quilibre entire les
fluides & les folides, de relicher la fibre
quand elle eft trop tendue, & de la tendre
quand elle eift trop relachee ? Voila, a ce
-que je crois, la bafe de la Me'decine. Si je
me trompe, veuillez me redreffer; c'eft une
obligation de plus que je vous aurai.
S11 en eft des maux de gorge comme de
r toutes les inflammations, qui fe terminent
a par resolution daiiteffence, fuppuration ou








I ft + "
la cteme4,e 1 alPeau avec tn:pei d eucre :
Soila .t a ocfiiert D'ofeu.t, la con.duite que
jai. tenue. JPatti ds, de votre ainiti6 que
Svous me difiez.fije me f4is biewnconduit,
ou fi j ai erre en quelque chofe. Comptez
fur ma recon'noiffince &. fur le fincere at-
tachement avec lequel j'ai P'honneur d'etre,
SC. Signed. .BfIGAUD '.
SLeSieiur M~if, Chiturgienri Jean-Rabe,
etaft r fort ditt potr France, prie les
perfonnes qui lui doiveqit de ke fboderle plot6ot
poffible1, & ceu'.quxi iFpeut devoir de fe
petfenter pou; recevoir leur pavement.
Le Steur Manie, Maitre en Chirurgie,
demeurant' au quarter d I'Artibhnite, fe
fi'fpofe. partir pour France par le prochain
convQi.
f a .td perdu-le 14 die ce rtois, depuis le
Dononn jufcfui'aux Ecreviffes, une feuille de
reenfenrent dans laquelle etoient un.Man.dat
de 4000 liv. accepted de M. Placide, Larrneu,
Ngochant atl Cap; deux autres Billets de
M. le Chevalier de Pailboreau fun det la
fomme de 1799 ,liv. & autre de 75 lives,
atec a veint d une' Habitatipn & autres pa-
pIers.L C qui qit l trouveront, fotn pries de
lis remettre a M. Pl&cide Larreiu a i Cap,
o'aiM. Chevalier Laine, Hi bitantHauxjEe-
vifles; i 'yaura'ircompenfe.
AM. Roger DaUdos Mefnil, Habitant aux!
Ecreviffes, d&pendance dii Fort-Dauphin,
yamnt achete des, Sieur &,'Dame Leprince un
Terrain fus audit lieu, parties du prix duquel
eft payable dans un court delai, price ceux
qui ont des hypotheqties fur ledit Terrain,
de lui enr donner connoiffance inceffamment.
fis pourront s'adreffir, a lui-mite ftr' fon
Habitation, ou a M. Larroqae', Nigociant
au Cap, rue de Penthievre.
NAVIRES EN., CHARGEMENT.
V Lion de Nantes, Capit. Jean-Marie
Liucas, du port de 450 tonnea'x, partira au
premier convoi pour ledit lieu de Nantes:
cei Navire .eftconnu pour tre d'une march
avantageufe. Ceux qui voudront y charger
a fret out y paffer, s-adrefferont a M" Grdaud
freres, Negocians, rue de Penthievre.
Le N avire la Princeffe-- Vanflarembergh,
d(',ftende, fous pavilion de S* M. Imperiale,
Capit. Pierre Buys, du port de 500 tonneaux,
ptrendra a fret des denr&es de laColonie pour
Bordeaux ou tout autre PFort de France o6A it
fera fa decharge, & ne partira de l ride du


(a' qudaveelet cenvi" Ce Niavireet:coMiMruw
pour bon voilier. it portoit ci-devant le nom.-
des Etourdi.+, & etoit commander par. le Ca-
pitaine Popin. Ceumc qui voudront y charger, -
s'adrefferont a M" MetJnierfreres & Chaudruc,
Negocians ou audit Capitaine. Buys rue.
Neuve, maifon du Sieur Maudre."*
BIENS ET EPPETS, A VENDRBL

Pieces, a eau de 3.& 4 bartiques. I1 faut:
scadreffer'chez. M P Staniflas .Foahe., Heldloex
& Compagnie, ou au magafin Danois,. vis-a-*
vis M" Dealbicre. 61 Brugere.
Les Sieurs Mige & Dohrmann ont I'honneur
de prevenir le Public qu'ils viennent de reliever
la Raflinerie de M. Dujferon, au Haut-du-
Cap, o -'ils fabriquent des Sucres de. toes
qualities au plus jufle prix. Leur mnagafin elfti
dans -la rue dela Fontaine, pres.le March'-
Sdes-Blatics. /
11 fera proced4 le famedi zo du courant,
Sa la Barre du Siege Royal du Cap, a la requete.
de la Dame ci-devant veuve le Goutv, aujour-
d'hui epoufe du Sieur Odiot Demontroty, A la>
vente & adjudication d'une Habitation4 fife:
aul Perigourdin, quarter de -FAccul, de la?
contenance de 92 carreaux de terre, dont' 306
en bois debut, fur laquelle il y a AeuxbeHlesi
bananrieries, trois bafflns a indigo, deuxgran.-
des cafes de bois & trois forces dXeau-inta-.
riffables. On pourra prendre:communication
des claufes de la carte bannie, ainfi que.des
titres de propriete de ladite Dame, rue baint-
Louis, press la place de Clugny.
Il fera. vendtiu la Barre du Siege Royal da
Cap- le famedi 3 fevrier prochain, cinq N e-
gresfl & deux Negrillons depuis 'age de 3y
ansjufqu a celui de 2.0, les deux Negrillons
de 8"& de 4, don't trois font blanchiffeufes,
repaffeufes & un peu cuifinieres, & une ac-
coucheufe. On pourra les voir fur l-hJabita-
tion de Md& de Sabies, a la letite-Anfe, fur.
laquelle il y a 100 btes a comes a vendre '-
iamiable enfemble ou ftparement parmoi
lefquelles il y a 60 vaches bonnes laitieres.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Une NegrefTe nourrice avec, fon enfant
age -de. fept mois, a vendre oua louer : elle
eft bon~.e couturiere, blanchiffeufe, repaf-
feufe' & paffablement cuifiniere. II faut s'a-
dreffer aut Sieur Pierre Jean, Chaudronnier
& Ftrblanticr au Marche-des-Blancs.










s~pp4. NT
40
Suppl'*7 "NT


IN N .]


AUX AFFICHES AMtRICAINES


Du Mardi


z G Janvier zy78z.


*~', C


$.F F.'R


L! Sietr* rier a.,Jhoqnneur de prevenir
le Public qu'il a diffous fa fociete avec le
Siter Blanc; Confifeur, rue du Bac, le z du
pr fent mois, & que ce dernier el. charge
d'acquitter toutes les dettes.
M" les Ationnair s du Spe&acle du Cap
font invites de .f trouver, ou de fc taire rer
prefenter par des fondes de pouvoir, A al f
fenCbl e qui fe tiendra dans la .Salle d, Spec-
tacle le dimanche 4 fevrier prochain, a neuf
bieures du martin, pour y dlib&rer fur des
affaires concernant la fociett .
M"r Carnnfat o Compagnie previennent les
.perfonnes qui doivent a la fucceflion de feu
M. P. Naei qu'ilps ne peuvent diff rer plus
long-temps les pourfuites quxexige leur qua-
.lit' d'Executeur telamentaire, s'ils n'acquit-
tent leur compete fans delai, plufieurs debiteurs
n'ayant m~me pas repondu aux lettres qui
leur ont ete ecrtes.
Le Sieur Bqur4es, Charpentier au Port-
.de-Paix ,. fe propofant de partir pour France
par le premier convoi, prie M", les-Habitans
;ave- qui il a des entreprifes, de vouloit bien
lui fournir des matenaux pour les achever,
fuivant Jes marches paffUs avec eux.
Le Sieur Jean MecuIin, Maitre Charpentier
au Port-de-Paix, fe propofant de partir pour
France par le premier convoi, prie les per-
-fonnes a qui il peut devoir de fe prefenter
pour recevoir leur pavement, & ceux qui lui
.doivent de le folder inceffamment.
Le Sieur Berge, Charpentier au Dondon,
.fe propofant de partir pour France au prin-
tem.. ain, pour caufe de maladie, prie
l s a qui il peut devoir de fe pre-
Hfe recevoir leur paiement, & ceux
qul vent de le folder.
Le,Sieqr ceremond. Marchand Orfevre,
Partant pour France par le premier conivof,
pour caufe de maladie, prie. ls perfonnes ai
qui if peut devoir de fe prefenter pour rece-
voir leur paietmet, & ceux qui lui doivent


. I A ,


ora ont Ie, payer. If a a venare ou
a0o er pourpna diux greffes, T'une m&O-
nage, & cuiiiimere, ayant une M lulatreffe de
fix ans & un Negrillon de deux, I autre fans
enfins, cuifiniere e& blanchifeure.
SM. de Fiavie, ancien Lieutenant de Vaif-
feau, coproprievaire de fHabitation Tufin,
Nogereee .Fl~ydit, charge de procuration
des.ul7 uitemes de ladite Habitauion, trouve
t..Tesextraordinaire qu ;e .Sieu Bouch.n ait
'aitfantnhcer dans les Atfiches une oppdfition
a la ventc d'un moulin vent qui eff fur 1'Ha-
bitation. Le proces-verbal & 1'elimation re-
cue dudit o6ulin lors de la prife de pofffion,
detrifent cetre oppolition. Ce;tte machine,
1dit-ir, dpit etr topjours de,l1a ,plus grade
sutlitc. M. de.F'4aviie eft force 4e rIpoirne,
que Ij.Sieur Booucho on ceux qii le condpi-
ient font les feuls de toute la PartijedU Nord
de Saint-Domingue oui n'aper oivent pas fi.
rnutilit6 entire de cette machine qui placece
dans le fond dun demi-cercle de montagnes,
ne recoic jamais' de yents regls ni affez forts
pour la mettre en mouvemenrt Ce mpulin p
vent place avantaeuterment ferott, it efl vrai1
de tres-grande uilltei maI fui ceie ilabir
station &6 & t- il eft fitue, on ne peut fe flatter
de le voir caller bien un feul jour dans f annee;
c'eft une verite a la connoifance de tous es
Habitans de ladite Partie du Nord de Saint-
Domingue. M. de Flavil,, donnera 4 'ac.
qureur toutes fortes de fatisf(ationsI& furetes
a ce fujet. Ce Jeu de moulin a gros,cylidres
'Anglois & tous fes miouvemens peuvent fair
un tres-beah moulin I au. .
ED M A N D' .
On de'freroit acheter ou affermer un Negre
bon tonnelier, qui fi; bien fair, les boucauts
a firop., I 'aut s'adirfferi ~ Bertid .
embiarcalere du Qpartier-Morin, ou A M
Beiranid Commiii0onnaire aui Cap.
"isctAVES EN MARONAGE.
Un Mulatre nonu6 Charles dit Mafuline,


/








#~&ne~ir & f~nm~tet' ~tni~ i~~nde -nParls,'!Arpenteur-da Ph i i PPhi.-
NIWVEV TON, &g6 environ 2. ans, taille fance. Ce Negre fe re'fugie ordittairenent
'de -c 0ie'ds`,j 14 ~x~hgrdune'cicat `Te; daps divcrfgs I-abi~tions du P*te.:kq 19I-
an fron, lw-,m:an"quant ine cdent edvant a36Iviepor a iI
'de la makhoire fupe'rieure, lies pieds mal flits, Un M ulatre. riomqu6,Paul, taille de f pieds
fachant lire & C&rire & pklant Fr-ahqis &, z poucceAifagoi, maigre, ctampe' C AT'
Gafcon., eft maron depuis environ cinq ans. -SoUCHETI, ell parti mi '.vr ecom-
Lim56, oa it y., toute C4f Nfille. I it ~d'p noitronrt foot, priss cle le faire arreter & cfen
-artier Xaautie ~donner M'a\I't4 ai4 t
Z-1 fe~ncofte Iph hi~faiLTb. M -
Jakt r6 c 1111di"ll~~, a~ I~fau1Th :Re~f.~~c H~v.A Ux 'E
Ceu~ qui le recrniot otpisdi
fa~ire, arrI-'rt&`&d~e'a do'finer avis a\M. A rd; V.W iitMhlt osplrugramino A D,
uCa Y auta-, Iiati~~~rupie dr- 1clppdflabtineM eBre-
01 ;in UE~kHaut~du,7Cap. M.D/ei;r ofka,
& ii 0 OtS'0619 errftnn 00updttyvtm en avoir c4i
k d ''til r :?~faifant k eif 'U" nfffazwt ,.de oloit Wei n en d vnr-'

Viron, 2-8 aii' l Wld die' 'pieds 8 a, 9paus, -cuiffe ddi c&& du montotir AC en~trelac'6s'
Thdifant 'v lnar-Chfer&aant cf 'f dap e la favahtme de' .Dl~f
&~ir fef oitfUv~ d~icacIhi dec".Ga- Habitant Ia Grande-Ravine, Ceux qie
R 1Af6'dt d t '6 Didonb, dants. 1knit^dU Urorif 66nnoiffii ce i~ntr VIC en onner
2.auZ mrtgni 06I ianot 66 avis fu ik"H11 station Gojl a Grh&l.
~ 1i pi~t dM.Vferr 'ere-"Habitiav& ti'vi&6ees4 ai `, od % Mdeveu c Go;Rx
auuI tlied T'a urofr ~t -aMrcrrIn-,~~u C
dochili (&M., L-di't/e& ;C aptin b x lobtriquet j uir-or jf -Voll bt.,truN.
t~girnen uacnme ron.-Ceux q~ri fn~ e rn etaqet ma pri op'
A cn6tc, tbht -PtikS de, lafrhter o04 seel -ehapp,&,depuis hhaitj~ rS!de''a faVanne
far~rrr~r ~~r ~onner avis a M. Ala46 des h~ritiers Sans, 4 Cuanaminthe. Ceuxg qu'i
~ef ~ d~ d~henAir 5nt'-`onvi-ilffince, fon oisd' don-
~apaA, -ner Md dvF ar k/~:illy aura 6
gq 4am p'e fdr1e lexMi
~~ &-~d~i C Oaite ou piibrn,am e
&ks f~ins' b A-LI1..K Y V 8 D".3ctile L V At,16s; OtrOed&tiies lett'ra' en'rel -
5 fpieds 2. A-; 6 ituc s evifage pl'ei., Ia cccs, 'eW hppdePbiair iair,
fambe bien fite,p umaron le1i6ubvemnbre- 2u. onds-Chevalier, qiuartier- de h ira Gicd-.
Alernier avc umn-abotau pid.Ceu qile Riviere. Ceux q'ieharoit,.noffn~
krconhcrtrifor -ntp~~ de"I fi-ire 'artitei fontp I s d'et1 doi!nef aisA M:, Decatp,
3d'eri '- ht AneVI tiu f1ire "W~iH- grant'kdie j-Aitai, ou a M Demoyit
tikart tIM goefddfi'F~nds`- Bfari 611,oia Soz/ib N'MgoiciafiS WuCap.
une lportugaiife der'oth ipenfe. i! vieue, 'et3 m'pte efut la cuiffe FAL'-, se& ehap
Un Negre 6nun6 &uti r:&ge' d'environ pce' de-la favanne de M' Ch ampa Ign -o
fjq aps 1.tulle de 5 pi'eds z 'a 3ppuccs I eil p'itaI .la mit du 8au 9de Ve MOIs.,
h3& 4arIe', !samn,'b'es; -a fteI'ef&s 8.Ul c&es aurontccbnnoifffance-,, font pries
eft~ph'l~ti dp i ~~tu~td el~. avis M.. Louis Foucher, N Igoc-P,
6r~es-Nrl cleedA ,1-ul RitAe, rue du Confe4, ou k;' "M.Ai~tituZk%
N 4M? Pa&It~t r>; oct AW 2w,4i ielle Or aif t "t :-ii a-ura r `colrnpenfc.
~ r~ Par P ermi 1r de MM.,'la .Gcne'ral& Itehdso ~


..... . .-I


I

I


t~~I~MP1M1IE, ROY-ALF.,D U ICA Pi


. 11 - i -- -I


- -- mom






21"e


(N 3)


P


AUX
f ,


L


ICHES

Mardi 16 Jai


M E NT
AME RICAINES.

nvier 178x .


ff G ItE'S M A It 0VSo


A V PORT- AU -PRINCE, le 6 dece.
mois, eft ecntr 'a la Geole Jean, nation
Barba, fans dearppe, fe difant apparte-
nir au nommi Ignace, M. L. fellier
a Mirebalais: le to, Rofzlie, fe difant
appartenir a Phabitation Latan.


ANM AU~X


Z PAY E So


4
I







r
ii







i
~J) 'a



I,.


exa&; les ariettes dans le grand genre;
touce la mufique enfin eft d'une beauty
& d'une expreffion qui repond hla.
cledbrite du Compofiteur. La Dame
Acquaire y remplira Ierole de Leonore,
& la Demoifelle Nod, celui d' Ifabelle.
Cette Piece fera orne. de toutes les
decorations & des changemens qu'ellq
exige ; le coftLmc Efpagnol y fern,
exadement obferv ;: les principaux
accompagnemens de hautbois & baffon
feront remplis par, le fieur Macarty,
qui terminera le Spe&acle par plufieurs
morceaux de hautbois & par un Concerto
de .baffon. Le meme foir il y aura,
grand Bal,


A. VIS DIVERS.
La demoifelle Lominie, veuveMaj ,
defireraic avoir connaiffance de I'rat
des dettes de la fucceffion de feu fieur
Frangois Majf fon mari, vivant habi-
tant a la Grande Riviere, pris Jacmel;
en conf6quence, elle prie Mrs les Crat.i-
ciers de ladite fucceffion, de vouloic
remettre une note en I'deude de Me
Lacombe, Notaire Royal a Jacmel, de
ce qui peut leur dfi, tant cn principal
qu'intirets & frais.
M. Laborie, Nigociant au Port- au -
Prince, a l'honneur de privenir le Public,


A L o G A N E, le io de ce mois, il
a etre conduit a la Geole un Bourriquet
equior, poll gris-blanc, erampe illifible-
ment : le it une Mule fouspoil roux,
6tampeeillifiblement:le i2., une Jument
fous poil rouge,.&tampde CHM, les deux
derniires lettres lies.
Au PORT-AU-PRI'NCE, le 7 de
ce mois, il a t6 conduit a la Geole une
Jument fous poil gris, erample au mon-
toir GI, ayant une oreille clabaude.


SPECTACLE.
L'Amant jaloux, opera bouffon en
trois a&es, de M. Gretry qui a t6
annoncd dans les affiches prccedentes
pour le 23 du prefent, fe donnera fans
aucun retard mardi 30 du meme mois.
Les Duo & les morceaux d'enfemble
de cette piece exigent le foin le plus


U


Immuhnift-11--


t







qu'll. part pour France avec fon 4poufe
-aty premier convoi, & prie toust ceux
quilui doivent dele payer; il prendra des
dcnrdes quelconques en paqyement: priant
en outre ceux qui ne pourrant pas le
payer, qu'ils ayent au moins la bonte
de fe pr!fentir chez lui pour regler & lui
confentir leur obligation; faute de ce,
il les privient qu Ile 1r f6vrier prochain
l1 remettra tous fes tires C fon Procu-
reur, .& prie tous ceux k qu'il il doir
de fe prifenter pour recevoir leur paye-
ierit. II vendra des Negres rTonneliers,
Cuifinier, Poffillon & Valets; Negreffes
Couturikees & bonnes fervantes; argen-
eerie, meubles, linge de table, & divers
bijoux, fleau a pefer le fucre, & autres
effets; il louera auffi deux maifons, &
fera du tout bente compofition en faveur
du comprant.
SM. Soions & foMn ,poufe fe difpofant
i partir pour France par le premier
eonvoi, donnent avis qu'ils ont a vendre
eks objets fuivans favoir : un fuperbe
afforriment d'argenterie de Paris ; cou--
teaux de table idem de deffert un
receffaire d'argent ; bijoux de route
efpkce; fept lits de maitres, don't quatre
fuperbes; cinq armoires toures neuves,
en bois d'acajou, don't une k tiroir de
garde-robe pour homme,. & ane autre
a porte-manteau pour garde- robe de
feinme ; un firperbe fecritaire avec fa
bibliothbque au- deffus; commodes,
buffets, tables de marbre avec leurs
glaces; tableaux de fillon; ametble-
.nent de rocin, chaifes baignoires ;
linge dv table & de lic; tables; de jeu ,
& autres; encoigmnares; batterie de cui.
fre; un service complete de fayance de
Strasbourg, ut idem en blanc de Roaen;
outeilles vuides; trois chaifes roulantes,
don't une h deux places & les.deux aotres
k une place : 'une de ces denux dernieres
%At ches Ic fdlier, qui n*l.apoint encore


achcv'e; quatre fuperbes attelages de
chavaux de chaife, trois idem de felle ,
avec leurs harnois; fcpt mulcs de valets;
une vache bretonne ; un troupeau de
moutons & un de cochons : enfin un
parti de fept cens boutcilles de vin rouge
de Medoc, un de vin blanc de Barfac,
& un idem de Frontignan. M. Sojifons
prendra ndiffdremmentrpour lepay'menc
des fufdics objets, oti de l'argent ou de
bonnes lettres de change fur France ,
endollees par un Negociant du Port- au-
Prince. II1 affermera auffli une trentaine
de Negres, don't quinze de jardin & le.
refle domeffiques, en par cel ui qui affer-
mera fourniffant bonne valuablee ca nation.
M. Maignie, maitre Chirurgien h
I'Artibonite fe difpofant h partir in-
ceffainment pour France, prie les per-
fonnes quii peut devoir de fe prefenter
pour recevoir leur payemenr, & celles
qui lui doii-eintde le folder.
Mercredi prochain 17 du courant,
huit heures du main il fera procede
a la rcquete du fieur Foulon, Marchand
en cette ville, au nom & comme
executeur eftamentaire du feu fieur
Lefranc, dans fa maifon & Belair,
a la vente & adjudication au plus
offrant & dernier encheriffeur des
meubles & eft rs dipendans de la fuc-
ceffion dudit feu fieur Lefranc confif.P
tant en diffrtntes marchandifes de graif-
feries, en diffdrens parris de faience,
montres d'or & d'argmnt, & en fix tetes
de Negres & Ne6rcffes, don't une N'-
greffe avec fon enfant age d'un an
a la charge par les Adjudicataires de
payer compranr le prix de leur adju-
dication:, & 'avant de ddplacer.
11 fera proddd6 la requete du fieur
Soiffons, Habitan, demeurant au Cul-
de'- Sac, quarter de Bellevue, .fur foo
habita.tionrfirtue audit quarrier, le mardi
3o :e ce mois., hui, heujes du. mcti.N
t


.1~









ii




II


*1




.11



*I~




A







h la vente & adjudication de fes meubles
meublans, confiflant en lits garnis ,
armoires, line de table, draps de lit,
i argenterie, fa'ience, chaifes, ehevaux de
I chafes, mulers de cabrouets, cabrouets,
Negres& Negrefls domeftiqucs, vaches,
Scochlons, mourons, & autres objets,
Sla charge par les Adjudicataires de
payer comptant avant de d"placer.
SM. Gcrde, Habitant au Grand-.
Goave, a l'honneur de prdvcnir le Public
qu'il &air crdancier de la fucceffion de
fc fieur & dame Lopet, vivans Habi-
tans au mrme lieu, d'une fomme de,
trente mile livres par fentence de la
Jurifdi&ion, & par art du Confeil du
SPort au- Prince : en con(fquence it
4: prie Ics perfonnes h qui iA pourrait &tre
4i propofi des objets dependans de ladite
i fucceffion Lorei de n'tn point fair
S acquisition, ayant hypotheque fur le
tout,notamment fur les Negres qu'il
fera autorifi a prendre oi it les trouvera.
:1 Le present avis fera rtdp& deux fois,
afin que perfonne n'en ignore.
S 11 a 6t enlev" le premier jour de
an, depuis les 3 $ heures du foir ,
de 1'habitation de M. Jean Labattu a
celle de M. Bourru, Habitant au Grand-
Boucant quarrier du Micebalais, deux
i ;cunes Negres ( roles, don't un aigd de
$ ans, nommd Pierre Zabeth, ou Dam-
bas, lequel fe reconnattra fous le norn
de Dambas; & l'aurre Agi de 4 ans,
rnomme Jean Pierre .- atherine, qui
fe recosunaltra auffi fous le nom Acras.
Les fufdits Negres appartiennent h M.A
Bourru pere, Habitant au .Mirebalais.
SMcflieurs Broitl & Menard, Nego-
Scans a Sain- Ma&c, oat l'honieuar de
privenir le Public qx'ils vienanat de
contrader une fociete fous la raifon de
Brojffe, MAenard & Compagrie. U1s
print ceux qui voudront ks honorer
de kl .IonjiaEace. 4'Cre conv ains de


leur exafirude & de cette probity intbgrec
qui fut toujours I'apanage du veritable
Negociant.
11 a ite perdu fur le chemin qui
conduit de I'habitation de M. Blanchard
de Lavarie a celle de M. Boiffonniere
Definornais, une Canne de jonc., ayant
une groffe poignde d'or & un cordon
de cuir. Celui qui la trouvera, eft
pri6 de la remettre a mondit fieur
Blanchard, Confeiller honoraire en la
Cour, qui elle appartient.
Les fieurs Etienne Pafquet & Fran-
.qois Guilfon, h I'Arcahaye, pr~viennent
le Public qu'ils viennent dp former une
liaifon fous leurs signatures rt.fpe&ives de.
Pajquet & F. Guiffon; its offrent leurs
fervicesa Mtflieursles Habitans & tous;
ceux qui voudront les honorer de lei.,
confiance.
M. de la. Souchere- Riviere, partant
pour France par le premier convoi"
avec fon epoufe, prie ceux k qui iA
peut devoir de fe prefenter pour recevoit
leurs payemens, & ceux qui lui doivent
de Ie payer dans le courant de ce mois
en denree ou argent;. faute de ce, it
fe trouvera forc6 de les y contraindre :
it lui refle quelques meubles h vendre,
du bifcirc, des pois un fleau & unm
cheval ba~tard Anglais; il Iouera deux
chambres dans fa maifon, rue royale c
il fQus affermera pour 9 mois cello
qu'il occupe pTis la place du Gotver-4
nement.
11 fera proced6 ddfinitivement le
i" FFvrier prochain, a la Barre dui
Siege Royal du Port- au. Prince, iffae
d'audience, au bail a firm d'une Habir
ration en fucrerie, pres le bourg* do
la Croix-des.-Bouquers, & de quar .r
vingt trois t&es di Negres appartenans
aux miners Duva! ainfi que d'une
place fituie dans ks h utcurs de Belle-
.vue, avec qudques egrcs y atta~i,


7








On pourra prendre communication de
la carte bannie chez M9 Beraud, Pro-
cureur audit Siege, & celui du fieur
Franfois Duval, pourfuivant come
tuteur defdis mineurs.

A VE N D R E.

Une MulAtreffe, Crdole, excellent
fujet, agde d'environ vingt trois ans,
bonne minagere, couturikre, excellence
hofpitaliere, fachant mime faigner. 11
faut s'adrefler h Meflieurs Dafylva ,
Duliepvre & Compagnie, Ntgocians au
Port- au-Prince, qui en front bonne
composition moyennant du comptant:
ils ont en outre un parti de carreaux de
marbre d'un pied carrc ainfi que de
que de la potafle grife, en gros & en
derail, a jufe prix.
Une Habitation fitu&e au Fonds- de.
)'Ifle-h-.Vache, h quatre lieues de l'em-
barcadaire, contenant I o carreaux de
terre,' don't So en culture d'indigo ou
cotton, vivres ou favannes, & 00oo car-
reaux en bois debout; bornee d'une
riviere confiddrable & traverfee de plu-
fieurs forces ; avec fix indigoteries
battantes 'a 1'eau ; une grande cafe en
bon icat, de 6o pieds de long fur I8
de large, en charpente & couverce en
effentes, ayant trois galleries, don't deux
de douze pieds de large fervant de
fallon h manger, & un perron 6\evi de
trois pieds du rez-de-chaufl6, de 1zo
pieds de long fur i t de large, carreli
en carreaux de 6 pouces; deux grands
mnagafinscouvertseneffentes, un hospital,
unpoulaillier, un colombier, une remife
a mettre plufieurs chaifes, & huit cafes
k Nbgres paliffadies en partie en plan.


ches de palmifles. II faut s'adreflir ME.
Vinches, fur fon habitation au Fonds,
ou h M. Sjovaud, Notaire aux Cayes,

ESCLAVES EN MARONAGE.

Nicolas, Creole, drampiL ALAN NE,
au-deffous A NIPES,' agg de I. ans,
taille de 5 pieds I pouce, parci maron
le 3r du mois dernier; ceux qui en
auron't connaiffance font pridsd'en donner
avis k Madame Lalanne, Habitante
h 1'Afyle. II y aura r6compenfe
Nicolas Creole drampe fur le fein
gauche J. B. GLT, parri maron depuis
deux mois; les perfonnes qui en auront
connaiffance font prides d'en donner
avis a Me Girault Curateur aux fuc.
cefflions vacancies. I1 y aura une por-
tugaife de recompenfe


AN I MAUUX


SG AR S.


II s'eft &chappe des favannes de M.
Lerebours, Habitant pres cette ville il
y a environ trois feiiaines, ou on mois,
un Cheval entier, fous poil gris, atamp6
des deux ctces GD ayant la queue un
peu longue : les perfonnes qui en aurone
connaiffance font prices d'en donner avis
au fieur Droan, Huiflier au Port au
Prince, 'a qui il appartient, ou au
nomme Georges Dapin au Mont-
Rouis. II1 y aura recompenfe
'II s'eft echapp6 de la favanne de feu
M. de Moulceau, prosl'h6pital, un-Cheval
bai, 6rampe BERCY, ayant la queue
court. Ceux qui en auront connaif-
fance font prids d'en donner avis h M.
Germain, Officier au Regiment du
Port au Prince.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE D U PORT, AU-P R SINCE "


*Ji





'4
"I



1
It









.1.1
'I;







[N* 4.3


23


Al
joi

-AA


AMERICAINES


Janvier zy81.


LE zo de ce, mois, le Brigantin les De-ux-
Amis, de I'Or)ient, Capit. Daigre, parti le 4
iuin, venant de la Martinique. Le 21, le
Brigantin fiAmiraute, de Bret., frete par le
Roi, part le zj juin, venant auffi de la Mar-
tinique.
NEG.RES MARONS.
Au Cap, eft entree A la Geole, le 16 de ce
mois, Mathurin, Congo, fans tampe, age
de zy ans, fe difant appartenir a Denis, Negre
libe ; Jofeph, nation Mandingue, age de 12.2
ans, reampr illifiblement, fe difant appartelir
a' M. Carambis, Chirurgien a Saint- Marc,
tous deux ramenes de UEfpagnol, & Michel,
nation Mocamba, ag6 de 45 ans, etamp R,,
fb difant appartenir a M. ouloufe, au Limbe.
ANIMAUX EPAVES.
Au Cap, le i. de ce mois, une. Cavale
fous poil rouge, etampes fur Fepaule du c6te
du montoir MB, ayant une etampe Efpagnole
fur la cuiffe du meme cote, prife fur rHabi-
tation. Grave, au.Camp-de-Lo uife.

SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront famedi
prochain 217du courant, au benefice de Md*
Dubuiffon, LE FABRICANT DE LONDRES,
Drame en cinq ades, de M. de Falbaire,
Auteur de i'Honaitee riminel, dans lequel
Md" Marfan remplira le role de Md' Fou-
bregl, & les petites Teifeire & Marfan ceux
des enfans. Le fucces qu'a toujours eu fHon-
nice Criminel el de 1faugure le plus avantageux
pour LE FABRICANT DE LONDRES, qui
joint au merite d'etre bien icrit, beaucoup
de pantomimes & Finter8t le plus tendre.
Une decoration nouvelle de la composition
du 5ieur Gayot, reprefentant dans le fond le
pont de la Tamife, dans laqtielle vont fe


A4


HES


Mardi


precipiter les deux Heros principaux de la
Piece, ajoute encore au fpe&acle don't ce
Drame ell rempli.
Cette Fiece fera fuivie de LA FETE D'A-
MOUR, Com&die en un ade, dans laquelle.
Mde Maifan remplira le rol1 de Cinaette.

NOUVELLES POLITIQUEtS.
De Conflantinople.
Les affaires qui fe font edevSes entire la
Rufflie & la Porte Cttomane relativemei.t
aux Confuls, ne font pas terminees. Notre
Cour n'a pas voulu permettre quail en refioat
un a Jaffy en Moldavie; elle paroit meme
determine a n'en fouffrir aucun ni dans cetre
F Principaute, ni dans la Valachie : fon motif
eft qu'il n'en eli fai* aucune mention dans le
dernier trait o'A il eft dit que limperatrice
pourra eablir dans les I-laces maritimes un
Confulat fur le meme pied que les aut'res
Puiffances i & comme elle defire en avoir un-
dans un des Forts de la Mer Noire, la 1 orte
offre celui de Sinope en Afie, qu'elle juge le
plus convenable. L'Envoye de Rufflie a, dit-
on, fait paffer cette reponfe a fa Cour par
un express.
De Cadix.

Les Officiers & les Equipages des Navires
Anglois amends ici par ?Armee combine,
ont et6 agreablement furpris' lorfqu'on leur
a rendu fidelement leurs effects & leurs har-
des. Ce traitement don't nos ennemis, ceux
meme qui montent les Vaiffeaux du Boi,
ont rarement donned Fexemple, ne fera peut-
etre pas davantage imite. Les Paffagers ont
etd encore mieux traits que les Equipages;
on s'eft empreff6 d'adoucir leur fort; on a
donned des f&tes aux Dames, & depuis long.
temps la gnedrofite Caflillane n'avoit eu une
auffi belle occasion de paroitre daus fon vrai
jour.







De Londres.
Le Roi vient de fire dans les commiflions
de la Treforerie & de FAmiraut quelques
changemens qui n'en annoncent cependant
pas un dans le fyfteme de l'adminiltration,
comme on Fattendoit au moment de Felec-
tion d'un nouveau Parlement : les Lords
North & Sandwick continent d'etre a la tete
tide ces deux d6partemens. Le Comte de Carlifle
eft defign6 pour fiacc6der a la Vice-Royaute
d'Irlande. Sa MajietI a cree en meme temps
fept nouvelles Pairies qui ne peuvent manquer
d'augmenter le parti de la Cour dans la Cham-
bre haute, otu il eft de'j fi preponderant.
Le Commodore Johnftone qui depuis
plufieurs mois a croif6 avec une Efcadre fur
les cotes de Portugal oil il a enlev6 beaucoup
de Navires Hollandois, vient d^tre rappelled.
Comme les Patrons n'ont ccff6 de faire des
representations aux Amiraut's touchant la
conduit de ce Chefenvers leurs Navires, con-
duite fi contraire au droit des gens & aux trai-
t6s qui fubfiftent entire les deux Puiffances, &
qui eft meme ici generalement defapprouvee,
il faut que les Etats-Gendraux fe foient plaints
avec quelque energies; car on efpere que le
Commodore fera condamne a reftituer les
Navires don't it s'eft empare, ainfi que leurs
cargaifons qu'il a fait vendre, & qu'on Cvalue
a trois cens mille livres sterling.
France.
Le vendredi 13 o&obre, la Cour e'ant a
1Marly, M. de Sartine, Miniftre & Secretaire
d'Etat au department de la Marine, a donned
fa dmifflion. 11 eft replaced par M. le Mar-
quis de Caffries, Lieutenant-Gendral des Ar-
mees du Roi, Commandant de la Gendar-
merie. Ce Seigneur a pr&et ferment entire les
mains de Sa MajeftN le famedi 14, & le meme
jour il a ekt nomme Miniftre, ce qui eft juf-
qu'a ce jour fans example; mais dans la cir-
conflance a6tuelle il n'toit guere poffible en
effet que le Secretaire d'Etat de la Marine
n'ett pas tout de fuite entree au Confeil.
Le celebre Auteur des Annales Politiques
a ete arrete & Paris, & mis a la Baftille; on
ajoute meme qu'on a fait mettre le fcelle fur
fes papers a Bruxelles a la requifition de notre
*Cour : fes ennemis triomphentr; on efpere
cependant que fa detention ne fera pas de
longue duree, & que des haines particulieres
ne priveront pas la Nation d'un Ecrivain don't
les talens lui font honneur.


Du Cap.
Nous avons appris ici avec beaucoup de
peine la mort de M. le Chevalier de Ternay,
Chef-d'Efcadre, commandant les forces na-
vales du Roi dans PAmerique feptentrionale.
C'eft une veritable perte pour la Marine
Royale, que celle d'un Officier-General qui
reuniffoit a une experience acquife par de
longs services, la gloire d'avoir foutenu avec
eclat rhonneur du Pavilion Francois dans la
guerre derniere.
AVIS DIVERS.
L'homme timide & parasite fur la furface
de la terre n'ofa, pendant un temps infini,
interroger la nature pour y trouver fon hif-
toire ; il aima mieux la chercher dans le ciel....
L'Anatomie leva le voile de l'humanite, &
d&couvrant les decorations de la vie, enfeigna
au fer deftrudeur de notre etre Fart nouveau
de le conferver, & lui traqant jufque dans
nos entrailles une route obfcure, mais cer-
taine, fartifte fut reparer les defordres qu'il
ne voyoit pas....... La Chirurgie eclairie
de ce flambeau a porter Part de guerir dans
prefque tou'tes fes parties a un haut degree
d'dlevation, quoique fufceptible d'une plus
grande perfe&ion; imais ii faut le dire, .a la
honte de f art, elle a laiffe dans fon berceau
la parties qui traite des maladies des os, prin-
cipalemert les fralures & luxations des extre-
mites tant fuperieures q uinferieures.
En effect, depuis Hippecrate, Celfe, Gal-
lien & meme M. Petit, les priceptes & la
methode de traiter ces maladies font encore
les memesi le 'plus grand nombre des prati-
ciens les fuivent aveuglement, aimant mieux
fuivre une route battue, que de reflkchir par
eux-memes......... II eft cependant evident
(on peut le demontrer g6ometriquement, le
flambeau anatomique a la main) que cette
methode & la majeure parties de tous ces
preceptes font fondes fur de faux principles
je dis plus, je foutiens q1'ils font la caufe
de prefque tous les accident confecutifs del
fractures & luxations. On trouve des vidimes
de ce traitement dans tous les pays : pourquo;
aller a Paris pour en trouver des examples i
UIs ne font pas rares au Cap & de toutes les
efpeces; cela n'eft pas difficile a concevoir,
en rdfl'chiffant fur firritabilite & la fenfibilit6
de nos parties portees au plus haut degree
par la situation & traitemens inverfes de cette
methode, &c.


U

U

ii

A







~, ~)'
I







r~ *~4''1




...


114,







Je refpe&e infiniment nos anciens; mais
Je n'ai pas une foi affez aveugle pour leur
facrifier ma raifon fur des faits que j'ai d&-
montres comme faux dans mes course pu-
blics....... Comment perfe6tionner cet art
fcientifique, qui a l'exp rience pour bafe, fi
on n'a pas un degree de bonne foi & de can-
deur, & convenir avec les grands maitres de
l'art, M"s Dupoui, Fabvre, Sharp, Percival-
Pott, &c. tous Chirurgiens celebres & Aca-
dimiciens, qu'une methode fondee fur des
principles phyfiq.ues, tiree de la conftrudion
de nos parties, egalement fatisfaifante pour
le malade & pour le Chirurgien, eft pref6ra-
ble a tous regards : la nature flindique elle-
meme. Voyez ce que j'en ai dit, annee 1776,
N 47 (Avis divers.)
La tradu&ion de M. Percival & la lettre
de M. Sharp au Dodeur Parfons par M.
Sit Laffus frt, fuivant moi, les meilleurs ou-
vrages qui aient encore paru fur cette matiere.
S II n'ont parle de demi-bottines de cuir, ni
d'ambi, boites & machines de toutes efpeces,
|4 que pour les profcrire a jamais. Les attelles
de M. Sharp font anterieures au petit trait
A de M. Percival, imprim6 en 1768, ainfi que
I'a remarque M. Laffus j'en ai vu moi-meme
I application en Angleterre en 1759, fous le
5j nom des attelles de Sharp.
I1 y a trente-neuf ans que j'exerce la Chi-
rurgie; fai reuffi fort fouvent, comme tous
mes confreres, dans le traitemint de fradures
des extremites en genant & garrottant la
nature, corrigeant enfuite les accident autant
qu'il m'etoit poffible : le bon temperament
des bleffes m'a fouvent tire d'embarras......
Mais je puis affirmer avec verite, que depuis
douze ans que je me fers de la nouvelle me-
thode, elle m'a toujours reuffi avec le plus
grand fucces, tanten France qu'au Cap, meme
dans le cas de fradures les plus compliquees.
Mes attelles de Sharp font doublees de
fer-blanc s el!es ne fauroient & n'ont jamais
contract de puanteur; ce vice eit le defaut
de tous les appareils, & principalement d'un
Chirurgien mal-propre.......... Quant au
bandage a bandes roulees, il devroit etre
profcrit dans les fra&ures des extremites;
celui a dix-huit chefs eft preferable dans tous
les cas, quand on ne veut pas fe fervir d'un
troifieme qgi eft infiniment meilleur........
Yai dit fur la nouvelle method ce que je
devois en dire a mon arrivee au Cap; je dis
aAjourd'hui tout ce don't je pourrai fair


preuve, fiIQon veut payer Nimpreflion; finori
point de reponfe. Signe', RI V ES.
M" les A&ionnaires du Spe&acle du Cap
font invites de fe trouver, ou de fe faire re-
prefenter par des fondes de pouvoir, a raf-
femblee qui fe tiendra dans la Salle du Spec-
tacle le dimanche 4 fevrier prochain a neuf
heures du matin, pour y deliberer fur des
affaires concernant la fociete.
M" Camufat & Compagnie previennent les
perfonnes qui doivent a la fucceffion de feu
M. P. Naute, qu'ils ne peuvent diffirer plus
long-temps les pourfuites qu'exige leur qua-
lite d'Executeur teftamentaire, s'ils n'acquit-
tent leur compete fans delai, plufieurs debiteurs
n'ayant meme pas repondu aux. lettres qui
leur ont et e'crites.
II a e teperdu dimanche dernier une Montre
d'or gravee, ayant pour cordon un ruban vert,
fans clef. Ceux qui l'auront trouvee, font
pries de la- fire remettre au Sieur Lebeau ,
Marchand Voilier au Cap : il y aura recom-
penfe.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Navire la Prince/fe Vanflarembergh,
d'Oflende, fous pavilion de S. M. Imperiale,
Capit. Pierre Buys, du port de oo tonneaux,
prendra a fret des denrees de la Colonie pour
Bordeaux ou tout autre Port de France oiu il
fera fa decharge, & ne partira de la rade du
Cap qu'avec le convoi. Ce Navire eft conwa
pour bon voilier il portoit ci-devant le nom
des Etourdis, & etoit commander par le Ca-
pitaine Popin. Ceux qui voudront y charger,
s'adreiferont a M" Mefnierfreres &,Chaudruc,
Negocians, ou audit Capitaine Buys, rue
Neuve, maifon du Sieur Maudre,
Le Lion, de Nantes, Capit. Jean-Marie
Lucas, du port de 450 tonneaux, partira an
premier convoi pour ledit lieu de Nantes:
ce Navire eft connu. pour etre d'une march
avantageufe. Ceux qui voudront y charger
a fret ou v paffer, s'adrefferont a M" Grelaud
freres, Negocians, rue de Penthievre.
Le Brigantin les Deux-Amis, de lOrient,
du port de 140 tonneaux, Capit. Daigre,
merchant fuperieurement & ayant toute forte
de bonnes qualit6s, partira au premier convoi
pour France. Ceux qui voudront y charger a
fret, s'adrefferont audit Capitaine, ou & M.
Faures, commandant la Marquife-de-Courbon.
II a environ 40 barriques de Sel a vendre.


A







B Ass Et EsETrA x V-ENDAis.
Une Habitation de So carreaux de terre,
Afife V Aceui- Jean Raout, quarter du
Limbi, content d'ancienlnes plantations en'
cafe, y on 6 carreaux plants en indigo, avec
les etabliffemens neceffaires ar cett culture .
une grandctafe, ficherie & cafes a Negres.;
&ks vivres, beaucoup de bois debout & de
bonnes favannes, Cette Habitation fera ven-
doe avec on fans Negres, au choix de lfac-
querear, qui ttouvera des- faciIitks pour cettre
acquisition. II faut s'adreffrr M" Cormaux
de la Chapelle, Notaire au Cap, rue du Morne-
des-Capucins.
Un part de 300 barils de- Farine Vini-
tkenne, bonnie & frakhel, faifant d'excellent
pain. On s'adreffera a M". Guiraut & Viard,
atu bout des rues- du Gouvernemnent & de
Penthievre, qui en feront- bonne composition.
Une Negreffe-bonne- blanchiffeufe, repaf&
feufe & faifant trs- bien a manger pour un,
petit-eninage, 4g0e de.2z6- 2A7 ans, avec qua-
tre enfans, don't une Negritte de 9 a loaans,:
une autr4 de 7 Ai 8.apsa, 8< &eex jutmeaux Mu-
iatres de cinq mois. On s'adreffera a Md*
"1ai&.tl, demeurant 1a laPetite-Guineie, rue
Sainte-Sphie, qui een fe-ala neilleure con-.
dition pof.ible.
T Trois jeunes Negres, d~ont un creole & les
deux atutres depuis long-tfeips au pays; une
june N *effe tre'ole & fesdeux enfans, I
v adre a. comptant. I faut s'adreffer- A M.
Pages, fur lHabitation des heritiers Croi-

LesSieiurs Mge & DoIrmann ont lhonneur
de prevenir le Public qu'ils viennent de reliever
4I- Raffinerie 'de M. TDufer6n-, au Haut-du-
Cap, op ils fabriquent- des Sucres de toutes
qualities au plus jufle -prix. Leur magafin eft
dans la. rue de la Fontaine, pres le. March&-
des-Blancs.
La Dame Pommier, qui a &tabli depuis
qiuelque temps une fabrique de. Tabac au
Cap, rue de la Fontaine, offre fes services
au Public. On trouve chez elle toutes fortes
de Tabacs. La maladie qu'elle vient d'eprou-
ver, ne lui ayant permis qu' ce moment de
fire ufage pour lapprit de fon Tabac du
fecret de la Dame Chaufard, don't elle eft
depofitaire, elle ofe fe flatter de fixer le godt
des perfdnnes qui voudront bien en fire
reffai.
M. Cailleaid, tenant lkCafe duComsperce,


pr'vient te Public qu.it vend tounis fbrtes de
Liqueurs & Sirops, ainfi que du Suere raffi.
Diffirens Partkuiers a qui it a vendu des.
Liqueurs kes ont wtouvees fi bones, qu'il ,
lui ont confeille d'infdhrer le present avis davw
les Affiches .Am6ricaines.
M" Camifast & Compagnie viennent de re-
cevoir un tr s-beau'parti de Farine & de Via
dc Bordeaux.
On trouvera chez i'es Sieurs Favuker. &
Sherrelt, Ndgocians., iue des Religi.ufes,
les articles fiivans, favoir : Farine de France.
& de I hiladelphie, Vin rouge vieux & nou-
veau, Morue en boucauts, Boeuf, Beurre,
Huile fine, Huile a brdler & autres falaifons.
Le S ieuw Pierre Labarthe, Aubergifle aiu
Cap, partant pour France, prie les perfunnes.
a qui il, peut devoir-de fe prefenter pour rece-
voir leur pavement, & ceux qui lui doivent
de le folder. II privient auifi qu'ilfera vendre:
farnedi prochain 27 du courant, I'a Barre
du Siege-Royal de cette Ville, une Negreffe
cuifiniere & blanchiffeufe, g&e d'environ 30
ans, avec fon enfant de j ans.
1 Ms Dubor, Demante .& MiAlot, donnent
Savis qu'ils front vendrejudiciairement.a, l en,-
can, mardi prochain 3o du.courant, diffirimns
Linges, Habits, Draps de lit, Armoires.,
differences Ferrailles pours le grement det:
Niavires, come des refles de cargaifon, de
traires, &c.
11 fera vendu la Barre du Siege Royal da
CapA, le famedi fivrier prochain, cinq N',.
greffes & deux Negrilons depuis I'age de- 31:
ans jufqu'i cldui de 20, les deux Nedgrillon,
de 8 & de 4, dent trois font blanchiffeufes,
repaffeufes & un peu cuifinieres, & une ac-r
coucheufe. On pourra les voir fur lHabita-
tibn de Md& de Sables, a la Petite-Anfe, fiur-
laquelle il y a 100oo btes I corners a vendre A
l'amiable enfemble ou feparement parmi
lefquelles il y a 60 vaches bones laitictres.
A VENDRE OU A AFFE1RMER.
Urice Habitation fife a la Grande-Riviere
de la contenance de 34 carreaux de terre,
etablie en cafe, coton & vivres, dependante
de la fucceflion du feu Sieur Ducios, fur la-
quelle id y a une cafe en planches avec une
galerie, cafe a Negres, four, &c. a vendre
ou.4-affermer pour trois, quatre ou cinq ans.
On s'adreffera a M" Lacaffagne freres, au
Fert-Dauphin & au Cap, qui en ferontbonne
compofmon.


Al














Ao

Ir.















alpl


No '4.1


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMERICAINES


Mardi 23


AV"FS iS.
LE Sieur M l, vaiitr ,n Chirurgie,
demeurant au quar e r 'Artibonite, fe
difpofe a partir pour France par le prochain
convoy.
M. Martin, Habitant a la Soufriere de
T'Accul, fe difpofant A partir pour France,
prie les perfonnes A qui il peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leur pavement, & ceux
qui lui doivent de le folder.
Le Sieur Denis Daumas, Marchand au
Cap, fe propofant de partir pour France par
le premier convoy, prie les perfonnes a qui it
peut devoir de fe prefenter pour recevoir leur
pavement & ceux qui lui doivent de le
folder.
It a et6 perdu mercredi, pendant la Redoute;
dans la grande allee du jardin du Gouverne-
.ment, une Montre d'or grave, de force
moyenne fur la platine du balancier eft 6crit:
Baillon 'a Paris, N* 4125; cordon de che-
veux, garni en acier poli, oai pendent une clef
d'or, une breloque d'or en forme de plat a
barbe, & un anneau d'argent: a l'autre bout
du cordon eft un petit ruban bleu, fervant
d'alonge. C1eux qui font trouvee, font pries
de la remetfre a M. Jarige, garde du Gou-
vernement.
Le Sieuirafe., Chirurgien a Jean-Rabel,
etant fur fon depart pour France, prie les
perfonnes qui lui doivent de le folder le plutot
poffible, & ceux a qui il peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leur paiement.
M. Verneuilh, Marchand a Saint-Marc,
a 'honneur de prevenir le Public qu'il vient
de quitter. fon commerce, & fe propofe de
partir inceffamment pour France. En confi-
quence il engage les perfonnes qui lui doivent
a le payer, & offre de fatisfaire celles aux-
quelles it peut devoir. 11 previent en outre
qu'il a vendu fon fonds de boutique A M.
Elies fon neveu & 1 M. Deymene, qui ont
fait entire eux une focietW pour fept ans. II
ofe fe flatter que le Public voudra bien con-


Janvier z y8 1.


tinuer en la perfonne de fon neveu & dud;t
Deymene les bontes qu'il lui a toujours te-
moignees, lui affurant qu'ils front tout ce
qui dependra d'eux pour les meriter & fatif-
faire les perfonnes qui auront befoin des
marchandifes de leur magafin. Leur demeure
eft dans la maifon qu'occupoit ci devant
ledit Sieur Verneuilh vis- vis la place
d'Armes.
Le Sieur Gramon, ci-devant Capitaine de
Port, a l'honneur d'offrir fes services a M"
les Habitans pour leurs commiffions; il a aufli
celui de prevenir tous ceux qui ddfireront
avoir du Vin diftingu6, qu'il vient d'en rece-
voir de Bordeaux, du cru du Haubrion, en
barriques, de l'ann'e 1775. On trouvera chez
lui une Negreffe a talent, jeune, a vendre.
Le Sieur Franfois Tefleil, Chaudronnier
au Cap, fe difpofant a partir pour France au
printemps prochain, prie les perfonnes a qui
il peut devoir de fe prefenter pour recevoir
leur paiement, & ceux qui lui doivent de le
folder au plutot, pour eviter les defagremens
qui pourroient furvenir. 11 a un Negre bon
ehaudronnier & ferblantier a vendre, ainfi
que toutes fortes de batterie de cuisine &
meubles.
Md' veuve Chaigner, fur fon depart pour
France a a vendre fix Negres ages d'environ
20 ans, don't deux masons, un cuifinier, un
menuifier un charpentier & un tailleur-:
plus, une Negreffe blanchiffeufe, agee.de
23 ans, avec fon Negrillon de z ans une
Negreffe perruquiere, agree de 22z ans; deux
jeunes N greffes blanchiffeufes, une autre
menagere, blanchiffeufe, couturiere & cuifi-
niere, & une N cgreffe marchande avec fa fille
ag&e de 13 ans, bonne domeflique, fachant
paffablement coudre. Elle cedera au Itr avril
prochain le bail de la maifon qu'elle occupe,
rue d'Anjou, vis-a-vis M. Corneille, confif-
tante en z chambres baffes, 2 cabinets & z
cuifines, 2 chambres hautes & 2 cabinets.
Elle fera fire le 26 mars, en ladite maifon,
la vente de fon Argenterie, deux Lits garnish,


(-7,,









Armoires d'cajou, Tables d'acajou & autres
utlenfiles de menage. Elle prie ceux 'a qui elle
doit de fe prdfenter pour recevoir leur paie-
ment.
DEMAND.
On defireroit favoir des nouvelles du Sieur
Jean-Baptifle Ducos natif de Fourches,
Diocefe de Condom, paff6 en cette Colonie,
il y a environ fix ans, en quality de Raffineur.
Ceux qui en auront connoiffance, font pries
d'en donner avis au Sieur Jofeph Ducos, fon
frerere, fur le Navire les Deur-Amis, Capit.
Daigre, au Cap.

ENCLAVES EN MARONAGE.
Cinq Negres Congo, de fige de 18 .a
18 ans, don't trois 6tampes fur le fein droit
PATRICOT & les deux autres fur le fein
gauche LODIHIVd, le plus jeune ayant
fur le fein droit B L, font parts marons du
quarter d'Ennery le 14 decembre dernier.
.Ceux qui les reconnoitront, font pries de les
fire arreter & d'en donner avis a M. Brouffe,
Avocat en Parlement & Procureur au Cap,
ou a M. Patricot, Habitant au Dondon, &
i M. More, Habitant audit quarter d'En-
nery.
Un Negre creole ,nomme Louis, e'tampe
CASTAING, appartenant a Mde veuve
Suares, & afferme a M. Bachellot, Habitant
au Port-Margot, eft parti maron depuis en-
.viron un mois. Ceux qui le reconnoitront,
font pries de le faire arreter & d'en donner
avis audit Sieur Bachellot.
Un M ulatre nomme Jean-Louis, creole
-de Maribaroux, age d'environ 30 ans, taille
de f pieds 4 pouces, etampe fur le fein droit
deux fois GAUDON, doleur de fon metier,
eft part maron le jour de Pan. Ceux qui le
zeconnoitront, font pries de le faire arreter
& d'en donner avis Mdp Birot, Habitante
au Trou.
U n Negre nomme Manuel, nation Congo,
age d'environ 28 ans, taille d'environ y pieds,
vifage noir, eft part maron le 12 de ce mois;
ledit Negre eft orfevre de fon metier, &
joue du violon & de la mandoline. Ceux qui
Sle reconnoitront, font pries de le faire arreter
Par Permifflon de MM.


& d'en donner avis au Sieur Bremond, Mar.
chand Orfevre au Cap, rue du Bac : il y aura
recompenfe.
Un Negre nomme Lafortune, nation Arada,
aig d'environ 3o ans, etampe fur un des feins
L. DAVPHINE & au-deffous PP, part
maron le 15 de ce mois. Ceux :qui le recon-
noitront, font pries de le faire arr&er & d'en
donner avis a M. Mouchebat, Marchand au
bourg du Trou, a qui il appartient.
CHEVAUX PERDUS.
Un Cheval fous poil rouan, &tampe fur la
cuiffe du montoir M E, s'eft 'chappe de 1a
favanne de M. Duclas, Chirurgien a lAccul,
la nuit du ii au 12. de ce mois. Ceux qui en
auront connoiffance, font price's d'en donner
avis audit Sieur Duclas, ou a Mdc Leroy,
Marchande au Cap, rue Notre-Dame : il y
aura recompenfe.
Une Mule fous poil rouge, erampee d'un
cote N i & de l'autre D HC, le bout des
crins de la queue coupes, seft ec happen
de la favanne de M. le Comte d'Hericourt,
au Morne-Rouge, le iz de ce mois. Ceux
qui en auront connoiffance, font prids d'en
donner avis a M. Bocher, Procureur de ladite
Habitation.
Un Mulet entier, fous poil rouge, etaline'
L R &M N, sell echappe le 18 de ce mois
en venant du Dondon au Cap, charge de
provision & linge. Ceux qui en auront con-
noiffance, font pries d'en donner avis, a M.
Aubin, grande Auberge, rue Efpagnole, ou
a M. Sabrie, Aubergifle au Dondon : if y
y aura recompenfe.
Une Mule fous poil brun, dtamp&e fur la
cuiffe du montoir JIFY, s'eft echappee de la
favanne du Sieur Jolly, Habitant a la Plaine-
du-Nord. Ceux qui en auront connoiffance,
font pries d'en donner avis aux Sieurs Savaris
& Bufquet, Huiffiers au Cap.
Un grand Mulet fous poil fburis, Itampd
fur la cuiffe du montoir DLD D & au-deffous
L L, s'eft echapp6 du zo au 2.1 de ce mois
Ade la favanne du Sr Lataille, aun Haut-duCap.
Ceux qui en auront connoiffance, font pries
d'en donner avis a M" Fefchenx & Pinaquy,
au Cap, oun M. Dureges Delacombe, Offi-
cier des Milices & Habitant adu Mirebalais.
les General & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU


***


CAP*





(No 4)


*1


L E M E


NT


AME RICA INES.


Mardi


23


Janvier


1781.


V3G.RBS MARO2S.


Au PORT- AU-PRINCE,Ile 13 dece
moiso, eft entire 'a la Geole, .ean- Louis,
Congo, etampe fur le fein droit C\Y-
RAL, fur le gauche D. VOLANT,
fe difant appartenir h M. Lachavanne:
le 16, Tildmaque, nation Nago, &ramp6e
DRAMA, fe difant appartenir au fieur
Deflon, fur l'habitation Peyrat; le 17,
Zphir fe difant appartenir h M. Mot-
teau fur l'habitation Drouillard.
A SAINT-LOUIS, le 8 de ce mois,
une Nigreffe nommee Anne, ayant une.
&e brfilee fur le fein gauche,, fe,
difant appartenir 4 la nomm6e Margue-
rite Corvet, M. L. Habitante la Plaine
du Cul-de-Sac ; & le 14, Macaya,
nation Macoua, camp fur le fein droit
C SIMON, fe difant appartenir.au fieur.
Simon, ne voulant pas dire fa demeure.
AU PETfT-GOAVE,-Ie 16 de
ce tmoi Ifidore, nation Ango, etamp6
DR, & une Negreffe, nommee Gaube,
Congo &rampde fur lc feini gauche
DARBONNE A L1OGANE, qui fe
difent apparrenir tous deux audit fieur
Darbonne;. & le melme jour, un jeune
Negre, numme Jean-Louis, Congo,
fe difant appartenir M. TonlFtint,
Ha.bitant la Grande Riviere. de.
Uogane.


CfHETrA L


tP14 'V E.


Au PORT-AU-PRINCE, lei7 de
ce mois, il a et conduit a la Geole,
un Cheval fous poil rouge, etampe' au
montoir L*C, ayant la queue court


S P E CT A C L E.


Les Comidiens du Port-au -Prince!
donneront mardi prochain 30 fans
retard ( abonnemens fi[fpendus ), une
premiere reprdfentation de L'A MA N T
JA LO tU x opera- bouffon en trois
a&es, mufique de M. Grctry. Les,
Duo & les, morceaux d'enfemble de
cette piece exigent le foin le plus
exad; les ariettes dans le grand genre;.
toute la mufique enfin eft d'une beautdi
& d't(ne expreflion qui r6pond a la
ee'ebrite du Compoficeur. La Dame
Acquaire y remplira Ierole de Leonore,.
& la Demoifelle Noel, celui d' Jabelle.
Cette Piece fera ornee de routes les;
decorations &'des changemens qu'elle
exige ; le coftume Efpagnol y fera.&
exa&ement obferv6 : les principaux:
accompagnemfns. de hautbois & baflon
front rtmplis par le ficur Macarty.
qui terminera Ic Spef&cle par p!ufieurs
morceaux de hautbois & par un '( ncerto-
de baffon. Le mime (oit ii y a~lra
grand Bfal.


P


FICHES


S 9


CYJ








A VIS DIVERS.
M. Gerde Habitant au Grand-
GoIve, a l'honneur deprevenir le Public
qu'il etait crdanci.r de la fuccefflion de
1eu fieur & dame Loret vivans ljabi*
tans au mdme lieu d'une fomme de
trente mille livres par lkntence de la
Jurifdi&ion, & par arret du Confeil du
Port-,au-Prince : en confiquence il
prie les perfonnes a qui il pourrait etre
propofd des objets d4pendans de ladite
fuccdmion Lorer, de p'en point faire
acquisition ayant hypotibque fur. le
tout, notamment fur les Negres qu'il
fera autorif 'a prendre ou i les trouvera,
I.e prefent avis fera retpete encore une
fois, afin que perfonne n'en ignore.
11 fqra pr9cedd d$finitivemnct le
ie'. Fevrier prochain, a la Barre du
Siege' Royal du Port-au-Prince, iffee
d'audience, au bail a ferme d'une Habi.
station en fucrerie, pres le bourg de
la Croix- des-Bouquets, & de quatre-
vingt-trois tetes de Negres appartenans
aux mineurs Duval, ainfi que d'une
place fituee dans les hauteurs de Belle-
vue, avec quelques Negres y attaches.
On pourra prendre communication de
la carte bannie chcz Mc Beraud, Pro.
cureur audit Siege, & celui du fieur
Frangois Duval, pourfuivant comee
tuteur defdics mineurs.
Le fieur Duparcq demeurant h
I'Arcahaye privient le Public qu'il
partira pour France par le prochain
convoi; it prie les perfonnes 4 qui il
peut devoir de fe pre~incer pour rece-
voir leur payment, & cells qui lui
d4ivent de le folder.-,
Le fieur Saint-Martia Dire&ur du
Spe&icle du Port-au-Prince, ayanr
fait l'acquificion de la maifon ci -devant
apsprtemAte au fieur Bdlotte, prie les


perfonnes qul pourralent avoir des hypo.
theques fur cet immeuble de voutoir
bicn donner connaillince de leurs ritres
de creance N Me Daumont, Procureur,
charge de prendre des arrangements pour
la liquidation entire de leur dui.
SM.. Landelle Ngociant & Diredeur
des Pofles au Petit Goave, a t'honncur
deprivenirle Public que fa Socide 'ous la
raifon Vaille & Landelle, di rdlili'e
& diffoute du ai de ce mois; qu'il
eft feul proprietaire des creances dues a
cette Socieei, & qu'il continue fon
comm erce.
Mr Auger Desbignons & Chatellier,
executeurs t.iamentairesde feu Cafimir
Brifon tenant Boulangerie en cette ville,
prient les perfonnes.qui doivent .Ia afuc.
cedlion dudit fieur- BriJon de payer
entire les mains de Me Auger Desbignons,
Notaire au Port au- Prince, pour lui
eviter le difagrement de fire des pour.
fuices. '
MorBarrere, Legrand&' Compagnie
donnent-avis qu'ils expedient deux Frd-
gates Americaines, armies de 2.0o canons,
& 70 homes d'6quipage, favor : le
Commerce, de Boflon, CApit. Wlebber;
pour Bilbao, le courant de cette (fmaine;
la Colombedu meme port ,Cap. Greelye,
pour Cadix, dans le courant de la pro-
chaine. Ceut qui voudront y pair ,
pourr6nt s'adreflir chez eux : ils ont
toute for'e de falaifons, farine, vin de
Bordeaux, bois, planches & reirrain
a vendre.
Le Sieur Acquaire prieMtffiurs fes
Creanciers de remettre leurs titret de
creances le plut'c poffirle en l'1itude
de Me Borgella, Avocat en Parlement
& Procurcur au Siege Rov'al du 'ort-
au Prince a 1'etfft d. prendre des
arrangements pour arccel.er.ra iquida-
tion de :es d tres, *


- .4.


4

r4.'
Al
I
44


~ I

* ;~. I
J
~ I

~ (I







Le fieur Regnier, c dvant affoci
zaCvec le fieur Morel, Marchand au
SPort au Prince, fe difpofant a partir
i pour France par le prochain convoi,
prie les perfon-nes qui lui doivent de
.le folder,.& celles a qui il peut devoir
(d'e le preentcer p9ur recevoir kur
Spayement.
^ LEs r5 Etienne Pafquet & Francois
Guilhou donnent avis au Public qu'ils
'viennent de former une focietd fous leurs
:fignatures refpu&ives de Pafquet &
'1r. CGudhou ; its ont en confiquence
>ii'honneur d'offrir leucs ferviccs a Mrs
vI.ts Habitans, & generalement h tous
qii les croiront dignes de miriter leur
f.confiance.
l M. de la Souchere Riviere, partant
Sour France par le premier convoi avec
on dpoufe, price ceux a qui iI peut de-
oir de fe prifenter pour recevoir leur
;ayement, & ceux qui lui doivent de
ie folder dans le courant de ce mois en
enrdes ou en argent ; faute de ce, it
Pe verra force de les y contraindre : it
i refle qudlques meubles a vcndre, du
ifcuit, des pois, un fl6au & un Cheval
hard Anglais; il louera deltx chambres
ans fa maifon rue royale, & il fous-
iffermnra pour neuf mois celle qu'iie
ccupe pres la place du Gouvtinement.
D E M A N1V D E.
I On defirerait troiver un Ouvrier
capable de conduire un atelier de neuf
Mlaqons, auxquels on joindrait plufieurs
apprentifs affez infiruits dans cet ctac:
]I fa ot que ce foit un home capable
dk donner un. devis. des outrages qui
lui front propof6s, & en dear de monster
'ls equipagcs a fucre. On s'adrefl1ra k
M. Beret, Receveurdel'&ftroi,au Port-
iu -PrincL, ou aux Cayes, h M.Delmas,
VNegociant; &aux Coteaux, x M. Delmas
une, gr nt l bns n de M. fon Onle.0


A E D R E.

Une Habitation fituee au Fonds- de-
I'lfle-A. Vache, h quatre lieues de I'em-
barcadaire, co.ntcnant iso carreaux de
terre, done 5o en culture d'indigo ou
coton, vivr.s ou favannes, & 100 car-
reaux en bois debout; borne d'une
rivibre confiddrable & traverf4e de plu-
fieurs forces; avtc fix indigoteries
battantces a l'eau ; une grande cafe en
bon ecat, de 6o pkids de long fur i8
de large, en charpente & couvtrte en
direntts, ayant trois gaieties, don't deux
de douze pieds de large fervant de
fallon a manger, & un perron letv6 de
trois pieds du rez -de-chaufle, de izo
pieds de long fur 1i de large, carrele
en carreaux de 6 pouces; deux grands
magafins couverts en effentes, un h6pital,
unpoulaillier, uncolombier, tne remfc.
4 mettre plufieurs chaifes, & huih cafes
a N1gres paliffadees en parties en plan..
ches de palmiftes. 11 faut s'adrefler a M.
Vinches, ftir fon habitation au Fonds,.
ou a M. Sgovaud, Notaire aux Cayes.
La moitid d'une Habitation, de la
contmnance de 144 carreaux de terre,
fur laquelle il y a de I'eau fitude a
Aquin, route tn plane & au bord de la,
mer. Ceux qui voudront en faire l'ac-
quifition, s'adriferon a M. Nicolas,
fur ladite Habitation, qui fera des
arrangements conv enables

tiat des Negres epaves qui doivent
'tre vendus le 3 Fevrier prochain,
J la Barre du Siege Royal de Jernmie,
a la requete du Recevcur de ce droit
audit lieu

Le i o du mois de Nov. mbre dernier,
un Nigre nomnd .Jean Corgo, fans
dtampe, fe dilant apparttr -r un tNw
grfle libre du Quatiu ds Anglais,I






Le 13 4du mime mois, un N~gre nomme"
Pierre, Congo, rtampd illifiblement,
fe difant appartenir h M. Provofl, h
.a Plaine des Cayes.

ESCLAVES EN MARONNAGE.

Abraham, Congo, ag4 d'environ 30
ans, taille de 4 pieds 5 a 6 pouces,
parlant un peu l'Anglais, maron du 3o
du mois d&rnier. Ceux qui en auront
connaiffance, font pries d'en donner avis
au fieur Rabouan, perruquier a Jacmel.
Nicolas Creole, drampe for le fein
gauche J. B. GLT parri maron depuis
4eux mois; les perfonnes qui in auront
connaiffance font prices d'en donner
avis a M' Girault, Curateur aux fuc .
ceflions vacantes. 11 y. aura une por-
togaife de ricompenfe
UneGriffe nommde 3alvadore, Efpa-
gnole, fans itampe, taille de pieds'
3 pouces, ayant une groffeur fur un
genoux, ne fachant parler frangais, partie
mnaronne du d23 Decembre dernier. Ceux
qui en auront connaiffance font prids
d'en donner avis au fieur Antoine Robles
Carafco h Jacmel.


:** 'A.NIMXA U X


SGA Rt S.


II s'eft dchappd de& la favanne de M.
Payen 'a l'Artibonite, un Cheval fous
goil bai clair, ayant les. crias &. la
queue noirs & les pieds blancs, buvant
dans fon blanc, dtampd au montoir FS,
Sa-qdefous dune 6tampe efpagnole.
Les perfonnes qui en auront p0nnaiffan.e,


font prides d'en donner avis h M. des
Cahos, aux. Gonaiyes; a M. Robert,
h la Petite- Rivibre jh. M. Cerf, S.
Marc; an Sieur Lormier, au Port au-
Prince ; & at Sieuc. IDefltliers au
Boucaflin, a qui leditCheal appartient:
il y aura recompenfe.
11 s'eft Agare le 2.6 'Dcembre dernier
de la Croix des- Bouquets, un Chcval'
batard anglais, fous poil gris, dtampd
dui co' du montoir LAV, les deux.
derniercslettres lies. Ceux qui en auront
connaiffance font pries d'en donner avis
a M" A4um & Jourdeman.


A VIS A U


PUBLIC.


On trouve a l'Imprimerie Royale du,
Port au irhce, les Re'gles g;nerales
du jeu de Billard en grand placard,
Sl'ufage des Sales oi 1[on pratique
journellement ce Jeu : elles contiennent
entr'autres les regles de la Carambole ,
de la Partie blanche, de la Poule, &
g neralement toutes celles relatives aux,
Parties de focit04. On y a raf emble les
ddcifions des meilleurs Joueurs fur tous
lpes coups; de inani&re qu'elles. lvent,.
&. prevoyent m me, les difficulties qui
peuvent furvenir au Billard.
Le fieur Bourdon prie les per-
fonnes qui lui front l'honneur de lui
dcrire, foit pour l'infertion de quelques
vis foic pour raifon m4.me de tout ca
qui pourra avoir trait I'Imprimerie,*
de vouloir bien; affranchir le.urs lectures;
faCute de cette precaution, delles refteionc
I, Pofte. .


4


~j.


A





""I


.1,





.1


'It


laL. I DIRXI H RKQY4LU P DU V ORT.A,~RN
AA


















'in




,.
;1






II






4k


ES A

Mardi 30


. . . .. 14 onces,


NEGRES MARONS.
Au Cap, eft entr a la Geole, le I8 de ce
mois, Etienne, Congo, etampe PEIRE,
age de So ans, fe difant appartenir a lHabi-
tation Charitte & Duplaa : Noel, meme na-
tion, ag de: z4ans, etampe DUBUISSON
A ST MARC, fe difant appartenir a M.
Pubuiffon, Habitant a I3Artibonite ; & Jafon,
rpiee nation, etampe DVROVLIN, age
de ;. ans, fe difant appartenir a M. Duroulin,
as Borgne. Le 1i, Lafortune, nation Mon-
dongue, .tamp6 MOIZARD, ig. de 30
ans, fe difant appartenir A M. MoiTard, au
Trou. Le 1 han-Pierre, Griffe creole,
etamp. fur le fein droit REGNIE & fur le
gauche MAZET, ige de ans, fe difant
appartenif a, Pierre Magnon, Negre libre,
arrete au Limbe avec un cheval & Zamor,
nation Ibo, ig6 de 14 ans, etampe fur le fein
droit LA & autres lettres illifibles, fe difant
appartenir a M. Latour. Le 2z, Arne, creole,
age de 24 ans, etampe A R, fe difant appar-
tenir a M. Girard, Procureur en ville.


ANxMAU.X PAVES.
Au Cap, le ii de ce rmois, un Cheval
fous oil rouge, etampe fur la cmffe du mon-
torT, pris au Limbe avec un Negre maron.
S Le 5, un Cheval gris, court queue, cla-
baud de l'orcille gauche, fans etampe, pris
au Limbe'.
Au Fort-Dauphin, le 2 de ce mois, un
Cheval fous poil gris, fans etampe, ris fur
I Habitation Lalive, fuivant le certiicat du.
Sieur Broche'.

AVIS DIVER S.
11 a et' vole le z2 de cc mois, dans la fa-
critlie de 'Eglife du Port-de-Paix, au moment


TARF DU POIDS DU PAIN.


ME.RICAINES

Janvier ity8i.


de V'Angelus du foir, un Calice de vermeil,
fur le pied duquel eft grave l'imagq de la
fainte Vierge. Ceux a qui ce vafe pourroit
etre prefente, meme quelques morceaux qui
paroitroient en avoir fait parties, font pries
d'en infiruire le Miniflere public du lieu de
leur residence.
M" les A&ionnaires du Spe&acle du Cap
font invites de fe trouver, ou de fe faire re-
prifenter par des fondes de pouvoir, i l'af-
femble qui fe tiendra dans la Salle du Spec-
tacle le dimanche 4 fevrier prochain a neuf
heures du matin, pour y dilibe'er fur des
affairs concernant la fociet6.
Jeudi zy'de ce mois,un jeune Negre affez
grand, picote de petite virole, vitu d'une
vefte & culotte bleue, etant entr6 dans ten-.
trepot de M. Affelin de Lorie', la Petite-Anfe,
y a force la ferrure d'une armoire, & en a en-
leve tout le linge, comme'chemifes, culottes,
mouchoirs, &c. ledit line marque CA: plus,:
un petit neceffaire de carton garni en paille
de couleur & de trois flacons, don't un round
& deux plats; une paire de boucles d'oreille
a la Martiniquoife & une grande ipingle d'ar-
gent. Ceux qui en aurent connoiffance, font
pris *d&en donner avis audit Sieur Alfelin,
ou a M. Dealbitre, Negociant au Cap.
Mrs Camufat 6' Compagnie previennent les
perfonnes qui doivent a la fuccefion de feu
M. P. Nautd, qu'ils ne peuvent diff'rer plus
long-temps les pourfuites qu'exige leur qua-
lite d'Executeur teftamentaire, s*ils n'acquit-
tent leur compete fans dMlai, plufieurs debiteurs
n*ayant meme pas repondu aux lettres qui
leur ont ete ecrites.
Le Sieur Lenoir fe difpofant a partir pour
France par le prochain convoi, prie les per-
fonnes a qui il peut devoir de fe prefenter
pour recevoir leur paiement, & ceux qui lui
doivent de le payer inceffamment. II a une
jeune N6greffe agie d'environ 16 ans, cuifi-
niere, a vendre.


Pain


d'un efcalin


[NO 4


,1


F







Le Sieur Linas jeune, Sellier au bourg des
Gonaives, fe difpofant partir pour France
pour.caufe de maladie, prie les perfonnes a
qui il peut devoir de fe prefenter pour rece-
voir leur paiement, & ceux qui lui doivent
de le folder inceffamment.
M. Verneuil/h, Marchand a Saint-Marc,
a l'honneur de prevenir le Public qu'il vient
de quitter fon commerce, & fe propose de
partir inceffamment pour France. En conf6-
quence il engage les perfonnes qui lui doivent
: le payer, & offre de fatisfaire celles aux-
quelles il peut devoir. 11 previent en outre
q.u'il a vendu fon fonds de boutique a M.
Elies fon neveu & a M. Deymene, qui ont
fait entire eux une fociedt pour fept ans. II
ofe fe flatter iquc Ie Public voudra bien con-
tinuer en la perfonne de fon neveu & dudit
Dey.mene les bontes qu'il lui a toujours t'-
mnoignees, lui affurant qu'ils front tout ce
ui dependra d'eux pour les meriter & fatif'.
faire les perfonnes qui auront befoin des
marchandifes de leur magafin. Leur demeure
eft dains la maifon qu'occupoit ci- devant
ledit Sieur Verneuilk vis- a-vis la place
d'Armes.
M" Woodward & Lorance, Capitaines
des Navires la Marie-Fearon & le Winflon ,
priviennent qu'il a .e6 charge a leur bord,
par M. Cafe, N gociant de Bordeaux, deux
cens cinquante-fix Fromages, moitie fur fun
& fur I'autre, dlJiyrable$ au porteur du con-
roiffement ; & comme perfonne ne s'efl en-
core prefent6, ils print ceux a qui ils peu-
vent appartenir d'avoir A les retire ; faute de-
quoi lefdits Capitaines previennent qu'ils fe
front autorifer a vendre lefdits Fromages pour
compete de qui il appartiendra.
Le Sieur Franpois Tefleil, Chaudronnier
au Cap, fe difpofant a partir pour France au
printemps prochain, prie les perfonnes a qui
il peut devoir de fe prefenter pour recevoir
leur paiement, & ceux qui lui doivent de le
folder au plut6t, pour 6viter les defagremens
qui pourroient furvenir. 11 a un Negre bon-
chaudronnier & ferblantier a vendre, ainfi
qie routes fortes de batterie de cuifine &
meubles.
M. Martin, Habitant I la Soufriere de
l'Accul, f4 difpofant a partir pour France,
prie les perfonnes A qui il peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leur pavement, & ceux
qui lui doivent de le folder.
Les Cr-eanciers de la facceflion du feu


11


Sieur F. Coues font pris de la part du Sieur
E. Corpron Negociant a Saint-Marc, leur
Syndic, de fe trouver le lundi iz f6vrier
prochain, huit heures du matin, en fa rnaifon,
pour y ddliberer fur le choix d'un nouveau
Syndic a fon lieu & place, & y recevoir les
fommes pour lefquelles ils front colloques
dans la huitieme repartition qu'il fera ledit
jour I z fvrier prochain, a effect de quoi ils
font prids d'y apporter leurs titres de creances
avec la liquidation de ce qui leur refte dd en
principaux & acceffoires.
D EM A N D E S.
M. Leger, Dire&eur de la Bourfe des
Huiffiers, difireroit trouver un Charpentier
qui eut au moins quatre Negres ouvriers,
pour la conftrution de plufieurs batimens A
cafe.
Un Particulier difirant acheter depuis douze
jufqu'a dix-huit jeunes Negres & Negreffes
faits au travail d'une Cafeterie, previent les
perfonnes qui auront a en vendre, qu'il payera
moitie ou plus comptant, le refte a terms,
II faut s'adreffer a IlImprimerie du Cap, ou on
trouvera les renfeignemens neceffaires.
NAVIRE EN CHARGEMENT.
Le Lion, de Nantes, Capit. Jean-Marie
Lucas, du port de 450 tonneaux, partira an
premier convoi pour ledit lieu de Nantes:
ce Navire eit connu pour etre d'une march
avantageufe. Ceux qui voudront y charger
a fret ou y paffer, s'adrefferont a M" Grelaud
freres, Ne gocians, rue de Penthievre.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Un Terrain fis a la Brande, quarter des
Gonaives, de la contenance de 36 carreaux
de terre, born d'un bout de Mdc Rouane"
& de M. Lartigau, & de. Pautre du Sieur
Brunet & de la riviere de la Brande. Ceux
qui defireront en faire Facqaifition pourront I
s'adreffer a M. Vallade, au pied de la mon-
tagne des Gonaives, I' Plaifance.
Une Habitation de 80 carreaux-de terre,
fife a l'Accul- Jean-Raoult, quarter du
Limbe, contenant d'anciennes plantations en
caf6, 5 ou 6 carreaux plants en indigo, avec
les etabliffemens neceffaires a cette culture;
une grand'cafe, ficherie & cafes a Negres;
des vivres, beaucoup de bois debout & de.
bonnes favannes. Cette Habitation fera ven


I


41

















A.1









4j'y






I ,~:*




V















I



t












7'


due avec ou fans Negres, an choir de lac-
qureur, qui rouvera des facilitis pour cette
acquisition. I1 faut s'adreffer a M" Cormaux
de la Chapelle, Notaire au Cap, rue du Morne.
des-Capucins.
Tres-belle Graine d'indigo franc, chez
M" Guilbaud & Dubergier, Negocians au
Cap.
Pieces de io barriques de 8 & de 6,
neuves, chez le Sieur Maurice, Tonnelier,
rue Saint-Laurent.
Les Sieurs Mege & Dohrmann ont r'honneur
de prvenir le Public qu'ils viennent de reliever
la Raffinerie de M. Duferon, au Haut-du-
Cap, oi ils fabriquent des Sucres de toutes
qualities au plus jufte prix. Leur magalin eft
dans la rue de la Fontaine, pres le Marche-
des-Blancs.
Le SI Devans, demeurant a Saint-Marc,
ctant fur fon depart pour France, donne avis
qu'il a a vendre deux Negres & une Negreffe
d'Habitation ou gardens, de frge d'environ
12z ans.
Jeudi prochain i" fevrier, a huit heures
du martin, il fera procede :i la vente au plus
effrant & dernier encheriffeur d'un part de
Salaifon de route efpece, Chandelle, Biere,
Huile, Th6, groffe Toile & autres articles
provenans de la cargaifon des Navires Da-
nois, dans leur magafin, rue du Gouverne-
ment.
II fera vendu a la Barre du Siege Royal du
Cap, famedi 3 fevrier prochain, cinq Ne-
greffes & deux Negrillons depuis l'ie de 35
ans jufqu'a celui de zo, les deux Negrillons
de 8 & de 4, don't trois font blanchiffeufes,
repaffeufes & un peu cuifinieres, &t une ac-
coucheufe. On pourra les voir fur lHabita-
tion de Mde de Sables, a-la Petite-Anfe, fur
laquelle il y a 100 betes a comes a vendre a
amiable enfemble ou feparement parmi
lefquelles il y a 60 vaches bonnes laitieres.
II1 fera proced6 le jeudi 8 fevrier, en vertu
d'Arrit du Confeil Sup6rieur du Cap & d'Or-
donnance de M. le Senechal du Fort-Dauphin,
a la requete de MW Charles-Philippe Delavaud,
Curateur aux fuccefions vacantes du effort,
grant celle de la feue Dame Gourgues, a la
vente- & adjudication a la Barre dudit Siege,
d'une Habitation fife au Grand-Baffin, tablie
en Sucrerie & Raffinerie, de la contenance
de 144 carreaux de terre, avec moulin a fucre,
fucrerie & raffinerie de maqonnerie, batimens,
cafes a negres, cabroucts A boeufs & mulets,


/I


uftenfles, mulets, tetes de Negres, cle-
conflances & dependances de ladite Habita-
tion. MW Delavaud offre la communication
de la carte bannie a quiconque voudra la
prendre chez lui.
II fera vendu le io fevrier, a la Barre
de l'Audience, le Waric le Serpent-Sonnette,
ci-devant Corfaire, merchant fuperieurement,
du port de zo a z tonneaux, bati de bois
dur, a meme de prendre la mer moyennant
un fuif, muni de toutes fes manoeuvres, voi-
les de chaffe & autres, ancres & cables don't
un tout neuf, armed de fix canons de 2 avec
leurs affdts, deux pierriers, dix fufils, douze
coutelas, lances, deux efpingoles de cuivre,
un trabouc, avec les uflenfiles pour fervir les
canons & pierriers. Ceux qui vo'udront 1a-
cheter de gr a gre, pourront s'adreffer a M.
Jofeph-Placide Larrieu, Nigociant au Cap,
rue Saint-Domingue, ou a M. Poncet, Ca-
pitaine, rue de Penthievre.
Le famedi io fivrie-r, it fera proceed a la
Barre du Siege de l'Amirautd du Cap, l'Au-
dience des encheres tenant, iffue de celle de
la Jurifdition, a la vente & adjudication au
plus offrant & dernier encheriffeur du Brigantin
le Vrai-Breton & Deux-Sceurs, du pprt d'en-
viron 70 tonneaux, pris fur les ennemis de
TEtat par le Corfaire le Fair-American, de
i6 canons, Capit. Jakavaye. On pourra voir
lioventaire dudit Batinment, foit au Greffe de
l'Amiraute, foit chez M" Faucher'& Skereht,
Nigocians, Agens dudit Corfaire.
A AFFERMER.
Une Maifon fife au Cap, rues de Penthie-
vre & des Religieufes, confidante en cinq
chambres avec plancher, une boulangerie
avec deux fours, cuisine, cabinet, galerie
tournante, cour & puits, a affermer pour le
x" avril prochain. 11 faut s'adreffer a Md*
veuve Groifil. rue du Palais.
ENCLAVES EN MARONAGE.
Deux Negres Pun de nation Thiamba,
edamp Jz DUA AND & au-deffous AU
CAP, de grande corpulence, parlant tres-
bien, parti maron depuis cinq a fix mois;
l'autre nomme Auguflin nation Mondongue,
rouge de peau, de grande taille, etampe au-
autantqu'on peut fe rappeller M MOREAU,
fi toutefois il eft etamp6, part maron le 3
de ce mois, lefdits deux Negres boulangers,
ayant appartenu a M. Loir, Negociant au


6A







Cap : .on f'oupqonne qu'lls font au M-orne-
R ouge, fur-tout le premier, chez quelque
9Negre commangeur. Ceux qui les reconnoi-.
tront., font pres de les faire arreter & d'en
donner avis aux Sieurs Durandfreres' tenant
I5q9langerie, rue de la Fontaine qui pro-
mettent la icoinpenfe que 1on exigera.
Cinq Negres Congo, de fage de 18 a
28 aps, don't trois etampes fur le fein droit
PATRICOT & les deux autres fur.le fein
gauche iODJIlYdH ,le plus jeune ayant
lC Ie feii droit BL, font parts. marons du.
quarter d'Ennery le 14 dUcembre dernier.
Ceux qui les reconnointrot, font pries de les
fire arr&ter & d'en donper avis.a M. Brouffe,
Avocat en Parlement & Procureur au Cap,
ou M. Patricot, Habitant au Dondon, &
"M. More, Habitant audit quarter d'Ennery.
Quatre Ngres dependans de la fucceffion
de la Dame veuve Chabanon, nommes Aids
c Paiul, creoles, lippoyte & Caftor, nation
Popular, foutparts marons le f de ce mois
de iHabitaio0i des Sieurs Chabanon freres,
a Limonade. II y aura r&compenfe pour ceux
jut pourront les ramener a M. Mofneron,
demeurant au Bois-de-Lance, fur l Habitation
.remont, Ex cuteur teflamentaire de ladite
Dame Chabanon, oua e M Carzeau, Procu-
reur au Cap, rue. d Cojnfi1.
CHEVAL PIRDU.
Un Cheval alezan brdle, etampe fur J'epaule
du cote du montoirIC, ayant tne etoile
filante fur le front, s'eft echappe le 2 de ce
mois de la favanne de 'Habitation de M"s
Lapicefreres, au Quartier-Dauphin. Ceux qui
cn auront connoiffance, font pries d'en don-
ner avis a M. Diont de Gault, Procureur de
ladite Habitatio*.

NOUVELLES PQLITIQUES.
D'Jrlande ..
L-e Parlement de ce Royaumce vient d'etre
peroge; fa fiance a iet fort orageufe. Le
Gouvernement, a fu fe conferver dans cette
afremblee une mnajorite intereffante jufqa'a la
cloture. Les difcours du Lord-Lieutenant
n'expriment que la fatisfadion que la Cour


a dt avoir de la maniere don't les, affairs
fe font terminees. Les deux Chamnbres, en
effect, ont approved deux Bills pour punir Ia
mutinerie &3 la defertion, & pour i pofer
un droit fur les fucres raffines,, au moyen
duquel la libette de commerce accordce a
lIrlande n'eft plus qu'une faveur imaginaire.
Ces deux Bills font 1'ouvrage du Miniftere
& de fes partifans, & la Nation ne les a pas
vus de bon ceil. Cela adonn'-liea a plutieurs
rCfolutions prifes par lesAffQciatipns arxhes,
toujours fubifitantes; elles onrt' ti dedonc&es
au Parlement, qui les a ddclarees fiditieufes,
& a ordonne d-en pourfuivre les auteurs.
Cette demarche n'a faith quirriter le feu, &
on peut fe rappeller que IPheureufe revolution
qui a fait de lrAmerique feptentrionale un
Etat libre & indipendant, a commence d'une
maniere moins ferieufe.
France.-
Le.Roi a approved le plan de la Salle qu'on
doit eleven fur 1'emplacement de Ph6tel de
M. le Due de Choifeul, )rte de Richelieu,
pres du boulevard, pour le Theatre Italien.
M. Heurtic, qui a bati la Salle de ipectacles,
de la Ville de Verfailles, eft charge de. la
confirudion de celle-ci.
De Philadelpkie.
Tous les Membres du Gouvernement, lcs
Negocians & autres claffes de Citoyens de
cette Ville, fe font engages par une affqcia-
tion formelle a recevoir le paper monnoje
comme efpece fonnante pour toutes fortes,
de paiemens. De cette maniere, le credit dec
ce paper qui etoit dechu depuis un an,
commence a fe retablir. Notre numeraire,
effetif eft d'ailleurs augmented de beaucoup,
& le Congres a pourvu d'une maniere, fure
aux paiemens de la folde de rArmie & de la
Marine continental.
Da Cap.
Nous avons appris ici depuis deux ours
la mort de M. de IArchantel, Capitaine des
Vaiffeaux du Roi, commandant fAlionnaire,
decade a Saint-Louis, dans la Partie du Sud
de cette Colonie : c'eft une veritable perte
pour la Marine & cl Commerce.


Par Permiffon de IMM. les Gendra! & Intendant.

DE LIMPRIMERIE ROYALE DU CAP.


- C -







(NO )


4


PLEM ENT

INCHES A M tR CAIN

Mardi 30 Janvier 1.78 .7
'r 0 7
' .. ...i .. .. 1 1' i ' ' ' '


A


NIV .0RES 3MA X-OWS.


Au PORT- AUl-PRINCE,Ie.1 dece
rnois eft entree h la Geole un Nbgre
nomm4 Baume drampe PICARD &
au-deflbus MONTREAL plus bas
P. A. P. fe difapc appartenir h M.,
Aiontreal, I'Arcahaye ; & un autre
Negre nomm Mathiicu, Congo, dcamp6
CHENE, fe difant. a-pparrenir au nommde
Baptif/c, N. L. ~ Mirebalais.


A VI S


DIVERS.


M. Gerde, Habitant au Grand-
Goave, a l'hbonur deprevenir Ie Public
qu'il rnaic crdancier de la ucceflion de
feu fieur & dame Zoret, vivans 'Habi-
.tans an mime liet d'ane frnime de
treMte mille lives par sentence dp la
Jurifdi&ion, & par arrct du Confeil du
Port-au-Prince : en conrequence il
prie lne perfones qui iil pourraict tr
propo.f ies objees dipendans de ladite
fucceffion Loret, de n'en point fair
a.quifition, ayant hypotheque fur I
tout, notamnment fur fes Negres qu'il
fera autoriMf h prendre oh il les trouvera.
Le prefent avis efl placeici pour la troi-
fieme & derhiecefois
Le fieur Sai nt-Martin, Direa&er du
pe4acle 4 ida o-au Prince, ayant


fait I'acqifition de la maifon ci -devant
apparrenante au fieur Billotte, prie les
perfonnes qdippurraient avoirdes hypo-
theques fur ct itmeuble, de vouloir'
bien donner conpaiffance de eaurs tires
de C'reaice h MV Daumoint, Procureur .
charge e prendre des arrangemenspour
la liquidation entire de le-ut dfi.
M. Landelle, Nigociant & Dire&eur
des Pofieksau P eI- Goave, a Phohnnr'
deprivenit e Public que Ca Sopitc f6oiusja
iaifon Vaille & Landelle eft sfit
& diffobute du i de ce mois; ;qi'iT
eft feul propridtaire des criances duts "
cette Socidtd, & qu'il continue fi o
commerce.
Le fieur Regnier, ci- devant afl41
avec le fieUr ,Morel,. Marchand
Port an Prince, fe difpofaiic a partit
pour France par le proctfait convoy.
prie les perfohnes qui lui doivent de'
le folder, & celles a qu i peut'devoic
de fe prefepter pQur recevoik' leuc
|ayetent. .
M. de la Soucbere Riviere, parttan
pour France par le premier coixvoi avea
fon poufe, prie ceux qui ilpeut'de
voir 'de fe prfenter pour recevoir leu6
pavement, & ceux qui lui doivent .de
le folder dans le courant de Ce moisefi
denrees on en irgent; faute de ce i
fe verra force de les y cobtraindre : it
lui refte quelques meubles a vendre d"
. ^' - i


PON I


;:7


* t


i


77-77-777- & r ` T -


*** t *








biscuit, des pois, un fl4au & tn Cheval
baiard Anglais; it louera deux chambres
dans fa maifon rue royale & it fous-
affermera pour neuf rnois celle qu'it
occupe pris la place du G6uvernement.
M. Lef/'an de Saint-Haulde, ci-
devant-Entrepreneur de la diftribution
des eaux de la grande riviere du Cul-
de-Sac fe difpofant h partir pour
France prie les perfonnes auxquelles il
peut devoir de fe prefenter pour recevoir
leur payment ,. ou pour qu'il puiffe
prendre avec elles des arrangements. con-
venables; il prie 'galement les perfonnes
qui lu dolvent de venir reger avec lui,
afin de lai U partner le dMfagrmncnt des
pourfuites jadiciaires, Il a plufieurs mai-
fons & emplacemens qu'il vendra au
comptant ou en bons effers fur France.
11 a encore 4 vendre i6 beaux mulets de
cabrouers, avec leurs harnois, quatre
cabrouets; & enfin, un bon cheval de
fell, hig6 de 6 ans; it livrera le tout a
voiett & aux memes conditions que
defus.
Le Sieur .Correjolles, demeurant h
I'Arcahaye ci devant Procureur de
I'habitation Correjolles donne 4avis
qu'il partira pour France par le prochain
convoi; en confdquence, il prie ceux h
qui il peuc devoir de fe prefenter pour
tecevoir leur payment : it prie 6gale-
ment ceux qui lui doivenc de le folder
le plutct poffible.
M. Leroy, Malre en Chirurgie au
Cul- de-Sac, force de partir par le
premier convoy pour France, pour caufe
de maladie, invite les 'perfonnes 'a qui
iI dolc a fe prefenter pour qu'il puiffe
regler avec elles; il invite auffi celles qui
lui doivent h le folder inceffamment.
M. eillatreau a '1honneur de prevenir
le Public qu'il eft toujours Arpenteur
dans le Reffrort de Jacmel; en confe-
liehnce, il prie es perfonnes qui auront


befoin de fon miniftfre de vouloir-bien.
lui adreffer leurs lettres a Bayner, o 6
il fAit fa rfdidance.
La Corvette le Ccfar-, de Marfeille,
partira avec on fans convoile I I.F&vrier
prochain ; elle prcndra de I'indigo h fret.
Ceux qui voudront y charger, s adreffe-
ront au capitaine4Antoine Celly. Cette
Corvette eft armee en guerre & march
fuperieurement.
Le Sieur Nauz, N-gociant au Port-
au-Prince, donne avis qu'il fera pro-
ceder demain mercredi 3 huit heures
du matin a la vente & adjudication
des meubles meublans, appartenans-&
dependans de fa ci- devant fociete avec
M" Paul Nairac & uils, de Bordeaux,
confiftansenplufieurstits carnis,armoires
d'acajou buffets, t. bles d'acajou &.de
lap, linge de table, draps de lie,.plats
affierces, foupikres & verres; argenterie;
une chaife roulance: le tout a la charge
de payer comptant avant de d6placer.
A VE ND) RE.
Un attelage de beaux Chevaux rougesm
S'adreffer a IM. Gabourdd, Raffineur far
l'habitation Conflans, anx Varreux.
Un Moulin a fucre 'a Anglaife, trkes-
bon & complete : on pourra le voir fur
l'habitation de M. Hoflen aux Vafes.
S'adrefier MI" Baffile frires, Ndgocians
au Port au Prince, qui en front bonne
composition en faveur du comptant.
Quarante- cinq.t&cesde beaux Efclaves,
favor, z2. Negres, 14 Negreflfes, N&
grillons & 4 N gritCes, en parties Creoles.
S'adreffer comme ci-deftls. On les ven-
dra moyennant un fort comnptant & des
suretds pour le reflie; ou meme on les
affermera a des conditions folides.
ESCLAVE EN AfARONNAGE.
Nicolas, Crdole, dtampi fur le fein
gauche J. B. GLT, part maron depQu








eu mibis. bspe'rfnnes qui,cn auront 1
onnaiffance' fnt, prices d'en donner
vis h M .Giid*t, Curateur aux fuc-.
eflions svanc~,hit II y aura une Por-
gaife de,'-c dplenfe
CH.E VZ GAR E.
II s'eft &ch.ap de la favanne de M.
aycn 'a Vlfribonite, un Cheval fous
il baidlair ayanc les crins & la
ueue noirs & les pieds blancs, buvant
ans fon bhiic, t&O au montoir FS,
au-deflous d'une 6tampe Efpagnole.
es perfonnesquien auronr connaiflance,
nt prides d'en donner avis M. des
aahos, aux Gona'ves ; h M. Robert,
la Petite Riviere; a M. Cerf, k S.
arc; auSieur Lormier, au Port- au-
rince ; & au Sieur Dejfolliers au
oucaffin, a qui ledit Cheval appartient:
y aura r6compenfe.



I PONSE h la LETTRE que
M. BRIG AU D, Chirurgien a la
Croix-des Bouquets, a adrefc'e au
Doc7eur JO U B E R T, par la voie
de la Gaette du Cap.

JE n'ai jamais pretendu, Monfieur,
0bjuguer I'opinion de perfonne, encore
oins la v6tre. Le refpe& fouverain que
on rend h mes connaiffances dites-
"tous, ne m'enorgueillit point; & Ie feul
efir d'etre utile au public, a qui je dois
|e la reconnaiffance, m'a fait donner
lernierement, clans la Gazette de notre
Ville ,' mes idees fur les maux de gorge
Iangrineux qui avaient ddja moiflbnne
?eaucoup d'enfans, & qui malheureu-
ement en facrifient encore dans cet
nflant ci mnme h la Croix des -
Bouquets & aux environs. Si vous aviez
i aveccpls d'attention, Monfieur, cette


lettre que j'adrefTais au Rlda&cur de la:
Gazette, you' vousfufliez difpenf6 de.
m'dcrire k ce fujet & fur- tout de
fire imprimer fi loin de votre domicile,
la minme lettre abfolument que vous,
m'avez adrmfee, & h laqelle je conviens,
n'avoir pas repondu. Si j'avais cu l'hon.
neur d'y r6pondre la premiere fois, je
me croirais tres-fort dans le cas de ne
pas le faire cette fois-ci. Je privi.ns
le Public. que vous pourrcz im'crire
dorenavant fi fouvent que vous voudrcz;
je protefte que je n'icrirai pas davantage.
Via convalefccnce ne tardera pas ha fe
m&tamorphofer dans ma fance premiere,
& je rcprcndrai pour lors le course de.mes
afhaires ordinaires. Vous m'euffiez trait6
avec moins de rigueur, Monfieur, fur-
tout m'ecrivant d'un ton fi amical fi
vous aviez eu la complaifance d'attribuer
mon filence a la multiplicity de mes
occupations. D'ailleurs votre Lettre
etait moins inctr&ffante que vous np
I'imaginiez : les maux de gorge confines
mes foins gucriffaient; & j'ai jug6 faing-
mcnt que vous n'ditz. guide que par lI
feule envie d'ecrire. Car, fi vous voulez
bien y rfflechir, les maux de gorge pour
lefquels jail infife, fur l'ufage des anti-
feptiques ,. & ceux que vous avez vus.,
n'avaicnt aucune forte d'analogie. J'ep
appelle aux moyens curatifs que vous
avez employes : ils ne prefentent dans
le vrai que l'idde de la plus lIgere in-
flammation au voile du palais, a la luette
& aux amygdales; & s'ils euffent eit
vraiment gangreneux vous n 'eufliz pas
eu le fucces que vous annoncez, avec
un trairement de cette nature.
II n'cft pas ronnant que la theorie &
la pratique de cette maladie ne vous
ayent pas fiduit au primeabord : donnez-
vous la peine de lire la favante Differ-
tation fur les maux de gorge gangreneur,
par le cl61bre Jean Huxhanm, dan fon








Effai fur les fievres, &c. page 32-9 ;
vous y verrez que parcille mal'adie regna
"a Plimouth & aux environs en 175 2., &
vous y lirez, pour motif de confolation,
que beaucoup de MCdecins decequartier,
hton moins infiruits que tons les autres
dc toute I'Angleterre, eurent beaucoup
de peine h fe familiarifer h cette manire-
de trailer qui fut cependant reconnue
pour la meilleure, & qui reuflit le plus.
Vous y verrez usne feule difference, bien
naturelle, que cette maladie ne parcournnt
point h Plimouth fes diffirens periodes
avec autant de rapidit6 que dans cette
Colonie, oh on a eu la douleur de voir
prir beaucoup d'enfans en trente- fix,
quarance huit heures, & le plus ordi-
vairementen troisjours. Si vous perfifez
W croire que le quinquina & les vefica-
toires foient contr'indiqus rendez un
service fignale a I'humaniti, en enrichif.
fant la Medecine d'un antidote aflhr6
vontre la gangrene. Subffituez aux vefi-
CatOires que M. Huxhar confeillee de
nmettre en parcil cas d'une oreille a
Taoutre, & que M. Tijot recommande
auffi dans fon Avis au Peuple ,
Particle des maux de gorge gangr6neux :
fiibftituez dis,. je un rembde plus
,fEicace, qui porter li matiire morbifique
d'une parties efientille a la vie, a I'exte-
rieur ; & eris magnus Apollo. En
attendant que vous nous ayez fait Le
cadeau d'une differtation qui pulvdrife
celle de 1'homme de Plimoouth, un des
plus cillbres Medecins de fa nation, la
fienne aura toujours force de loi, avec
Sks modifications requires, chez tous les
Midecins & Chirurgiens praticiens de la
Colonie, qui font leur principal etude
dc guerir.


Je kerais fhe4 d Wpivofp,4 r bt ir n. r
dre doute fur I'edicaci4 dela .m6&hode .
que j'ai indiqu ce C4aomme je n~ pren.
drai plusla .plin H fU. que je vous
faf f part & au Public d',b,,ftervaion
qu, ma. 't tranfi if r Sire an.
cien Chirurgien trs- Ci A1, maintenant .
Habitant, & Veritt, exer an la Chi- -
rurgie h la.Plainc du Cut- 4e Sac.
Madame la Comteffe de Ponthieu eut
fur fon Habitation plufieu rs N4grillons .
pris du mal de gorge gangrdneux : il en
perit la majeure parties. Ces Mtflieurs, c
d'un commun accord opinerenc pour ;
la cure prefervative. On faig*a 3' enfins
qui n'draient pas maladies encore pour
les rafralchir enfuite, & les fiire vomir. \,j
Mais, quelle fut la,firprife;, 'ouverture
de la faignee de, x deghndra en une plaie .
phagedemnique gangreneu fe, qui s'accrut.. ,
confiderablement : les tendons furent a
decouvert, & s'exfolierent ch.z la plu-
part ; il fallut pour lors recourir aux ^||
anti-feptiques, & porter la'plus grande,
attention aux places. D'ap rs cette obfer.
vation, don't la 'vrie 'ef" connue d'une
parties du quarter n'itait.il pas indif-
penfable s'il flit furvenu a un de ces
petics malheureux un mal de gorge, d'en
venir aux moyens qu'indique avec tant
de raifon le celebre Hxwl,4m ? Croyez
vous, Monfieur, que les reMekde:, binins
que vous prefcrivez euflent dompte uon
ennemi. aufli rebelle ? Non certainementcri`
Rendez vous done h l'dvidence ; &':
foyez tres-perfuadd que le fyfleme ne
me decidera jamais lorfqu'il fera quefl-
tion de la vie des hommes.
J'ai l'honneur d'&re, Monfieur, &c.
JO UBER T.


Port- au Prince, le 24 Janvier 1781


" E L'IMPRIMERIE ROYALE DU PORT- AU-P R UNCE.


9,


V.


'\





HES

Du Mardi


TARIFF DU POIDS DU PAIN.

Pain d'un efcalin . . . . i once.
NEGRES MARONS.
A4u Fort-Dauphin, eft entree a la Geole,
le zz decembre dernier, Mars, Congo, age
d'environ zo ans, 6tampe fur le fein droit
LANOIX, fe difant appartenir au S' Mercier,
Charpentier au vieux Bourg, ramene de fEf-
pagnol. Le 23, Daguifle, nation Arada, age
de 18 ans, etampe fur le fein droit 0 M, fe
difant appartenir au nomme Benjamin, M. L.
Le z8, Cefar, Congo, etampe fur le fein droit
DUFOUR & au-deffous AU CAP, ig' de
25 ans, fe difant appartenir a M. Dufour,
a Maribaroux. Le xer de ce mois, Pirame,
nation Ibo, fans etampe, age de 35 40 ans,
taille de 5 pieds z pouces, n'ayant fu dire le
nom de fon maitre.
ANIMAUX E PAVES.
Au Port-de-Paix, le 28 du mois dernier,
tn Mulet fous poil brun, etamp6 fur la cuiffe
du montoir LB, pris fur l'Habitation Meance,
fuivant fon certificate.
Au Fort-Dauphin, le Ir de ce mois, un
Cheval fous poil brun, fans etampe, pris fur
l'Habitation de M. Dalcour de Bellun, fui-
vant le certificate du Sieur Godin. Le z, un
Cheval fous poil fouris, fans etampe, pris
fur l'Habitation Perrault, fuivant le certificate
du Sieur Bonfourn; un Cheval bai, etampe
fur la cuiffe du montoir L D, pris a Ouana-
minthe, fuivant le certificate du Sieur Pons;
& un autre Cheval de meme poil, etampe
fur la cuiffe du montoir V. M, pris fur l'Ha-
bitation des heritiers Cotineau, fuivant le cer-
tificat du Sieur Mongran.

SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront famedi
prochain o10 du courant une reprefentation


AMERICAINES


6 Fe'vrier zy8z.


de LA FEE URGELE, ou CE QUI PLAiT
AUX DAMES, Opera en quatre a&es, a grand
fpe&acle, dans lequel Mde Marfan remplira
le role de Marthon ou de la Fee. Le Sieur
Dubuifon, au benefice duquel eft cette repre-
fentation, n'a rien neglige pour la rendre la
plus brillante poffible, tant par le choix de
I'A&rice, que par le coup de theatre du aua-
trieme a6te, qui offre dans la vieille une me-
tamorphofe auffi precife que naturelle a la vue
du fpedateur.
Les Comediens de Saint-Marc donneront
le lundi 19 du courant une reprefentation du
HURON, Opera en deux a6tes, Paroles de
Marmantel & Mufique de Gritry ; preced6
d'une premiere reprefentation des SABOTS,
Opera en un a6e, Paroles de Sedaine &8
Mufique de Duny. Le premier ace du Huron
fera termrine par une march militaire, de la-
quelle fe reproduiront plufieurs tableaux in-
t&reffans aux yeux du fpe6tateur.

NOUVELLES POLITIQUES.
Lettre de M. de Blanchelande a M. le Marquis
de BouiZle date'e de Saint- Vincent le 18
decembre 1780.
Monfieur le Marquis, qu'il eft flatteur
pour moi d'avoir a vous annoncer que les
Anglois arrives ici le 16 au matin, avec des
projects de conquete, fe font rembarques hier
dans la journde, apres avoir tented de s'em-
parer du commandement que vous avez bien
voulu me confier & que je fuis jaloux de
conferver.
A mon arrive ici, mon General, j'ai
trouve le camp depourvu de vivres je n'ai
pas perdu de temps pour y en faire porter,
ainfi que les poudres & effects que la Galathee
nous a remis.
Le 14 au foir, j'ai eu fourdement avis
que je devois dtre attaque ~ je n'y avois pas


N 6.1







ajoutc beaucoup de foi : cependanit un mou-
vement qtiil y avoit chezles habitans Anglois,
m'a engaje a me prefer, & j'ai bien Fait.
Le xi, j'ai fait commander 00oo Negres
pour monter au camp tous les materiaux ne-
ceffaires en cas d'attaque : il y a un circuit
d'eaviron demi-heure de la Ville, & le camp
a au moins un tiers d'6llvation de plus que
le Fort-Bourbon.
J'ai du mieux qu'il m'a ete poffible,
reconnu ma position avec M. de Rotalier,
don't les fecours m'ont etd d'une utility pre-
miere, par la connoiffance parfaite qu'il a du
local, & fes talens qui font vraiment mili-
taikes.
3 Le 16, a neuf heures du matin on a
fignale dix Vaiffeaux & plus au vent; les
fignaux font venus du camp, parce que c'eft
la feule vigie exifiante, les autres ayant 6t6
dctruites entierement par Fouragan. Onze de
ces 13atimens etoient mouilles a dix heures &
demie a la baie de Wara-Warou, fous liflet
Young. LAmiral Rodney a fait mettre auffi-
tot toutes les chaloupes & canots A la mer,
& le debarquement des Troupes s'eft fait fans
que j'aie pu ni voulu m'y oppofer. Trois mille
hommes de Troupes, don't mille Grenadiers
ou Chaffeurs, etoient a terre a deux heures.
II1 y avoit encore plus de mille hommes de
Troupes de Marine a bord, prets a debarquer.
SL'alarme n'a et tiree qu'au moment oiu
le premier Batiment a tirc : je n-ai pa's voulu
qu'on la donnit plut6t, pour eviter le digait
des Caraibes dans les habitations, dans le cas
que la Flotte ne fdt pas deflinee pour Saint-
Vincent.
Les ordres que j.avois done's le 15, &
les difpofitions preliminaires que j'avois faites,
ont ete executes, au moment de Palarme,
tres-ponduellement de la part des Troupes
don't je n'ai qu'un excellent compete a rendre:
dans moins d'une heure, toutes etoient pla-
cees fuivant mes intentions; & voici, mon
tres-cher General, mes difpofitions que vous
concevrez d'apres le croquis que m'en a fait
M. de Rotalier, qui merite reellement des
dloges & votre protedion.
3 Soixante-dix hommes, don't 25 Grena-
diers de Viennois & 45 Chaffeurs de Foix,
ont ete places au pofte dit des cinq chemins.
Vingt Grenadiers de la Martinique pof-
tes en montant fur le chemin du camp, do.
minant celui de la baie de Wara-Warou,
pour prot6ger la retraite du premier pofte.


En remontant vers le camp, fur les hau.
teurs de lHabitation Crook, jfy avois place
50 Volontaires rangerss de la Marine le
tout aux ordres de M. de Beauffancotrt,
Ofiicier qui merite d'&tre cite par fon zele,
fon intelligence & fon experience a la guerre.
JYavois un petit pofte bien plus haut,
d'un Caporal & de quatre Grenadiers, fur les
hauteurs du vallon du Caraibe Lamothe, en
avant de Phabitation Sunlay, oui un Officier
& dix Soldats de Viennois etoient places.
Ce polte eftla une bonne port&e de fufil fous
le camp.
3 Mon pofle des cinq chemins avoit en-
voye dans la gorge de Wara-Warou deux
petits pottes en avant, & un fur la hauteur
qui domine la plaine & riviere de Wara-
Warou.
J'avois place des poftes fur les hauteurs,
en dehors du camp, le refte de mon monde
etoit difpof6 dans les retranchemens, tous
bien refolus a recevoir fennemi fuivant mes
difirs.
% Le pays etant extremement montueux ,
je n'ai pu m'apercevoir des mouvemens de
l'ennemi qui avoit fait fes etabliffemens dans
les habitations du bourg de Kaillaqua, oil
&toit loge M. de Percin, A qui j'avois donned
ordre de raffembler les Milices du Sud, &
de fe joindre aux Caraibes pour inquieter
Pennemi fur fes derrieres 11 a fort bien rempli
fa miffion. II ne lui a pas &t6 poffible d'em-
pecher les Caraibes de fire des dommages
dans les Habitations Angloifes 5 ils en ont
incendie trois, & ont tue un 6conome de
M. Campbell qui avoit pricedemment faith
donner le fouet a un des leurs.
J'ai fait dans ma foiree la vifite de tous
mes poles. Une parties de la nuit s'eft paffle
fans que j'aie vu ni entendu parler des enne-
mis qui avoient fait paffer une colonne de
mille hommes fur les hauteurs derriere Pha-
bitation Dubois, & qui a etZ harcelee toute
la nuit par les Troupes fauvages de M. de
Percin qui m'a donned de temps a autre de fes
nouvelles par nos fideles mais cruels allies
(les Caraibes a qui j'ai fait f&te en ne leur
refufant ni munitions ni vivres, & don't j'a.
vois quelques pelotons a mon camp). La
fufillade dans leur parties, quoiqu'elle ait dure
toute la nuit, m'inquietoit peu.
A onze heures & demie du foir, un peu
avant le lever de la lune, une t&te de colonne
en bonnets a ete apercue par le pole des cinq


it


(



I I~
















4




4
'I












(
..lv





I -Vfl
14









J

4




4
'I


chemins. M. de Germiny Lieutenant de
Grenadiers de Viennois, qui le commandoit,
& fon second M. Arnaudel, Lieutenant des
Chaffeurs de Foix, 'ont attendue A la port'e
du piflolet. M. de Germiny lui-m&ne ( fes
petits pofies etant rentres) a cried Qui vive ?
deux fois; pour reponfe Hurra : le pofle a
fait feu alors fur l'ennemi, a bout portant,
& felon I'ordre que j'avois donned, il s'eft en-
fuite repli6 fur Ie potte de la Martinique
que commarrdoit M.,Delys, qui de fon cotd
fufilloit en plongeant le flanc droit de la co-
lonne; & la decharge du pofte de M. de
Germiny, le cri des ble~ffs s'elt fait entendre
meme du Fort. Les ennemis ont fait une fu-
fillade affez nourrie, qui ne nous a bleffU
qu'un Grenadier de la Martinique a la cuiffe.
M. de Germiny en brave compagnon, voyant
que l3ennemi n'avanqoit pas, a pris potte fur
le chemin du camp, d'ou voyant la direction
des feux, j'ai fait lIcher quelques voles de
canon au clair de la lune fur le poftte des cinq
chemins; & nous avons paffe la nuit, dor-
mant en poflure de recevoir ces Meflieurs.
5 A la pointe du jour, les Anglois garnif-
fant le vallon au bas de Phabitation Crook,
ont paru fur la hauteur, & ont fufille M"
de Germiny & de Beaufrancourt qui fe foit
retires au has du camp ou j'ai laiff6 fimple-
ment une grande garden & j'ai fait tirer quel-
ques coups de caniin fur l'ennemi qui s'eft
tenu cache dans le vallon.
v J'ai fait ma tourn&e du c6te des hauteurs,
& j'ai apercu la colonne rouge hors de la
portee du canon, & des obfervateurs en lu-
nettes d'approche qui ont occafionn6 d'excel-
lens propos parmi mes gens. Je fuis revenue
a nos batteries; & pour nous divertir, j'ai fait
l'preave de trois pieces de 18 dirig&es fur le
mouillage de Rodney, M. de Rotalier m'ayant
affure qu'" toute vol6e le canon y porteroit:
effedivement jfai fait tirer, en promettant
aux Canonniers une demi-moed'e par coup
qui porteroit a bord, & les enrages m'ont
codte trois modes & demie en 80 coups
environ qu'ils ont tirds. L'Amiral, a qui cette
plaifanterie n'a pas plu, ayant recu a fon bord
des boulets, a appareill' avec trois Vaiffeaux
& une Frigate, & les courans les ont entrai-
nes fous Ie vent; les autres ont bravement
refte. Pendant ce temps la colonne rouge des
hauteurs eli defcendue au bord de rmer. Je
croyois d'abord que les Vaiffeaux al'loienti
mouiller fn peu plus loin a Kaillaquai point


du tout : toutes les chaloupes 1 terre otit rem-
barqu6 les Troupes; vous dirai-je, mon Ge-
neral, A mon grand regret ? Oui en verite ;
j'aurois inhumainement pour mon compare &
votre gloire difire qu'ils vinffent mordre a
nos retranchemens; mais non, A quatre hemres
tout etoit fous voiles. Ayant vu qu'ils avoifent
laiffe a leur mouillage trois Bateaux, j'y ai
envoy M. de Beauffancourt & 6o hommes,
qui ont fait prifonniers un Caporal, un Fu-
filier du 46e Regimnent & un Soldat de Ma-
rine, par lefquels j ai fu leur nombre.
3 C'eft le General Vaughan qui comman-
doit les Troupes. L'Efcadre etoit compofee
de io Vaiffeaux, 7 Fregates & 4 Bateaux.
Des trois Bateaux reftds, deux etoient
Hollandois ils les avoient trouves fous la.
terre, venant ici un d'eux arrivoit de la Gre-
nade, ayant des lettres de M. de Durat donit
ils fe font empares. Ce dernier Bateau etoit
parti avec la Galathie qae nous avons recon-
nue, & qui vraifemblabletment a ete, mrnt
General, vous alarmer fur notre compete.
Je n'avois pas manque de recommander
a M. de Pettcin de vous envoyer trois ou qua-
tre pirogues pour vous donnfer avis de ita
situation; il nWa pu, rnalgre tous fes foins,
vous en deptcher qu'une.
Le Commiffaire-Ordonnateur de cette C6-
lonie s'efl donned aufli tous les mouvemeis
poffibles ; & je dois a fes foins 1'abondance
& Fordre qui ont regn6 dans tout ce qui con-
cerne Iadminiflration. Signe', DE BLANCHE-
LANDE ".

S' l eft permits d'ajouter quelque chofe I
des details auffi intereffatis, nous dirons que
l"Amiral Rodney 6toit fecondU dans fon en-
treprife contre Saint-Vincent, par le Comi-
modore Hotham, & que le General Vaughan
avoit fous fes ordres le Brigadier Saint-Leger.
-Ce dernier a ete bleff6, & il a eu fon Aide-
de-Camp tu a fes c6tes. Les ennemis ont
perdu plus de Ioo hommes de leurs meilleures
Troupes a cette affaite, & le nombre de letis
.blefes fe monte a environ zoo : peu fatisfaiits
fans doute de Paccueil de M. de Blanche-
lande, is fe font venges en enlevant A la Co-
lonie 7 800oo Negres & po a 6o betes a cor-
nes. II eli a croire que les cultivateurs des
habitations incendi'es par les fideles mais
crue's allies, ont profit' de la pr fence de
leurs anciens compatriotes, pour fauver leur
mobilier & aller s'itablir dans qudqu'une des


F"'.-







poTffelons de la Grande-Bretagne: car lorfque
des Corfaires fe gliffent furtivement fur la
cote pour butiner, ils font bien excufables;
c'eft une proueffe du metier : mais on doit
penfer qu'il eft indigne des Generaux Anglois
de piller en fe retirant d'une Colonie don't ils
n'ont pu s'emparer, & qui eft peuplee d'habi-
tans qu'ils doivent prefque regarder come
leurs concitoyens. IIfe confirm que les Vaif-
feaux de l'Amiral Rodney ont ete fort m.ltzrai-
tes par la tempete qu'ils ont effuyee au Nord
de 'Amerique ; on a fur-tout remarque que
le Sandwich, ayant ete oblige de fe remAter
avec des mats d'un Vaiffeau de 64, a beau-
coup perdu de fa march, & manoeuvre diffi-
cilement.
M. le Marquis de Bouilli infiruit des mou-
vemens de Sir Rodney, & jugeant d'apres les
calculs des forces de cet Amiral, qu'il ne
pouvoit attaquer que Saint-Vincent, avoit
faith paffer a Sainte-Anne 3 a 400 homes,
A la tete defquels il devoit fe porter lui-meme
au fecours de cete Ifle. L'avifo de M. de
Percin n'toit point arrive; M. le Marquis
de Bouille avoit envoy des mouches pour
avoir des informations certaines, & il en at-
tendoit le retour lorfqu'il a recu les depeches
de M. de Blanchelande.


AVIS


DIVERS.


De par le Roi.
On fait favoir qu'il fera procede au Mole-
Saint-Nicolas le 1C mai prochain,'par-devant
M. Vaffal, Commiffaire des Colonies audit
lieu, ~ Fadjudication au rabais de la furniture
de Viande a faire, tant aux Troupes, H6pi-
taux & autres entretenus au service du Roi,
qu'au Public, aux charges, claufes & con-
ditions de la carte bannie qui fera dreffee a
cet effet; ladite adjudication pour trois ans,
a computer du 1" juillet prochain.
M. Verneuilh, Marchand a Saint-Marc,
a rhonneur de prevenir le Public qti'il vient
de quitter fon commerce, & fe propofe de
partir inceffamment pour France. En conf6-
quence it engage les perfonnes qui lui doivent
a le payer, & offre de fatisfaire celles aux-
quelles il peut devoir. II previent en outre
qu'il a vendu fon fonds de boutique a M.
Elies fon nevreu & a M. Deymene, qui ont
fait entire eux une fociet6 pour fept ans. 11
efe fe flatter que le Public voudra bien con-
tinuer en la perfonne de fon neveu &S dudit


Deyimene les bontes qu'il lui a toujours ti-
moignees, lui affurant qu'ils front tout. ce
qui dependra d'eux pour les meriter & fatif-
faire les perfonnes qui auront befoin des
marchandifes de leur magafin. Leur demeure
etl dans la maifon qu'occupoit ci devant
ledit Sieur Verneuilh vis-a.-vis la place
d'Armes.
Les Proprietaires de maifons & emplace-
mens dans la Ville du Cap, ou leurs repre-
fentans, font preveni's que le Sieur de Bouy,
Voyer de la Ville, fera, a commencer du
jeudi 8 du prefent mois' de fivrier, la diffri-
bution des Numeros de chaque maifon on
emplacement, conformement a l1Ordonnance
de MM. les Commandant-General & Or-
donnateur du o0 o06obre dernier, duiment
enregiftree. Sa demeure eft rue de Vaudreuil,
au rez de chauff)e, meme maifon que M.
Bourlon, Avocat & on le trouvera chez lui
depuis fept heures du matin jufqu'a onze, &
depuis trois heures apres midi jufqu'a cinq,
pour la diftribution defdits Numeros jufqu'a
l3expiration du delai d'un mois accord par
ladite Ordonnance, & paff6 lequel temps le
Voyer eift autorif al les faire placer aux frais
des Proprietaires qui ne fe feroient pas mis
en regle a cet egard.
II a ete trouve une Cuiller d'argent a ra-
godt. On s'adreffera chez M" Fourneau &
Compagnie, qui la remettront a celui qui en
defignera la marque, & qui payera les frais
du prefent avis.
M. Rivoire, ci-devant Habitant a la Serin-
gue, Paroiffe du Cap-Dame-Marie, fe pro-
pofe de partir inceffamment de cette Colo.,
nie.
DEMAND E.
On Defireroit avoir des nouvelles du Sieur
Athanafe Salmon, natif de Rigny-le-Feron,
vis-a-vis Villeneuve- l'Archeveque, Diocefe
de Sens, paffn-dans cette Colonie il y a en-
viron 8 ans. II a demeure, a fon arrivee, chez
M. Benoift de Tremont, Habitant a rArti-
bonite ; enfuite chez M. Fiefe-Duboucher le
jeune, Habitant au te'me quarter : de lI on
croit qu'il a paffE dans la parties du Cap oa
on le foupqonne mort, foit chez quelque
Habitant, foit 1 l'H6pital de cette Ville.
Ceux qui ont connoiffance, foit de fon exif-
tence, foit de fon dices, font pries d'en in-
former ledit Sieur Benoifi de Tremont, auquel
la famille dudit Sieur Salmon s'eft adreffic
pour favoir du pofitif fur fon fort.


, 4p


'.4




/A


SU ENT AUX AFFICHES AMERICAINES

Di Mardi 6 Fe'vier z. zi.
' .^ **. \


A\ Av-I S D I V E R S.
__ \ [ / .
LE Siettf iTemontruillon part pour France
avec fon 6poufe au printemps prochain.
M. Martin, Habitant a la Soufriere de
PAccul, fe difpofant a partir pour France,
prie les perfonnes a qui il peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leur paiement, & ceux
qui lui doivent de le folder.
M" Fourneau & Compagnie Negocians
au Cap & fondes de la procuration du Sieur
A. Amain, previennent les Creanciers du
nomme Pouget, M. L. maqon, demeurant
au Cap, que par Arret du Confeil fuperieur
de cette Ville du 7 juin 1780, ledit Sieur
Amain a t condamn e a payer audit Pouget
une fomme de; que comme il y a.eu diffe-
rentes faifies form&es tant en leurs mains qu'en
cells de M. B. Marchand, ci-devant fonde
de la procuration du Sieur Amain, & qu'ils
defirent valablement payer, ils font pries de
s'adreffer & communiquer letws tires a Me
Bance, Procureur, rue du Gouvernement.
Lefdits Sieurs Fourneau & Compagnie vien-
nent de recevoir un parti de Farine & de Vin
de Bordeaux, & des Cafaques a Negres.
Le Sieur Francois Tefteil, Chaudronnier
au Cap, fe difpofant a partir pour France au
printemps prochain, prie les perfonnes a qui
il peut devoir de fe prefenter pour recevoir
leur paiement, & ceux qui lui doivent de le
folder au plut6t, pour eviter les defagremens
qui pourroient furvenir. II a un Negre bon
chaudronnier & ferblantier a\ vendre, ainfi
que toutes fortes de batterie de cuisine &
meubles.
BIENS ET EFFETS A VENDRE.
Une Sucrerie en blanc, fife au quarter de
la Mine, de la contenance de i8o carreaux
de terre, fur laquelle il y a un tres-beau &
bon moulin a eau conflruit flannee derniere,
purgerie & fucrerie de maqonnerie, une guil-
dive roulante, 66 tetes de Negres, 5o boeufs
de cabrouet, Ij vaches, 18 mulcts creoles


I1


de 'Habitation, I1 cavales & z bourriquets
equiors; ladite Habitation eft fufceptible de
beaucoup de revenues en y mettant des forces.
II faut s'adreffer a M. Jofeph-Placide Larrieu,
Negociant au Cap, ou a M. Vauffanges fur
ladite Habitation, qui en fera bone com-
pofition moyennant un certain comptant; &
fi cela arrange l'acquereur, il fe contentera
d'une rente viagere pour une bonne parties
du capital.
Une Habitation etablie en Sucrerie, rou-
lant en blanc, avec tous les batimens &
uflenfiles neceffaires, lefdits batikmens cou-
verts en tuile & prefque tcus de maqonnerie,
fife a Ia pointe d'Ycaque, a lentr e de la baie
de IPAccul. II faut s'adreffer a M. Decourt,
Habitant & Commandant de la Paroiffe de
la Petite-Anfe.
Une Place fife aux C6tes-de-Fer, quarter
du Borgne appartenante au Sieur Julian,
de la contenahce de 143 carreaux de terre en
quatre conceffions, d6rit trois fe joignent,
fur laquelle Place il y a 70 carreaux en bois
debout, 30 mille pieds de cafe rapportans, &
20o mille dans un bois neuf ou il y a 3f cuves
d'herbes d'indigo planties : on vendra auffl
tous les Negres de place qui font attaches
a ladite~ Habitation. Ceux qui voudront en
fire 1lacquifition, s'adrefferont a M' Perier,
Procureur au Cap, qui communiquera un etat
de la Place & tout ce qui en depend, ainfi
que le nombre des Negres, qui eft alTfez con-
fiderable, leur quality & leur age, tous bons
fujets; .c'eft un atelier connu, etant preque
tous creples.
Une Habitation de So carreaux de terre,
fife a l'Accul-a- Jean- Raoult, quarter du
Limbe, contenant d'anciefines plantations en
caf6, 5 ou 6 carreaux plants en indigo, avec
les ctabliffemens neceffaires a cette culture;
une grand'cafe, fecherie & cafes a Negres
des vivres, beaucoup de bois debout & de
bonnes favannes. Cette Habitation fera yen-
due avec ou fans Negres, au choix.de Fac-
qu6reur, qui trouvera des facilities pour cette






acqufition. II faut s'adreffer a MO Cormaux
de la Chapelle, Notaire au Cap, rue du Morne-
des-Capucins.
M. Jacques Dourin, rue de Bourbon, fe
difpofant a partir pour France par le premier
convoi, donne avis qu'il a a vendre quinze
Tambours pour jeux de moulin i fucre, & de
diverfes proportions pour rechange, depuis
17 jufquI'a 4 pouces de-diametre, avec cinq
grands Pivots, le tout fabrique de Londres,
don't il fera bon march.
Graine d'indigo & excellent Vin vieux du
Rhin, chez M. Marc-Antoine Lambert., Ne-
gociant.
11 fera vendu le xo du courant, a la Barre
de 1Audience, le Waric le Serpent-Sonnette,
ci-devant Corfaire, merchant fuperieurement,
du port de 20o z2 tonneaux, bati de bois
dur, a meme de prendre la met moyennant
un fuif, muni de toutes fes manoeuvres, voi-
les de chaffe & autres, ancres & cables don't
un tout neuf, arme de fix canons de 2 avec
leurs afffts, deux pierriers, dix fufils, douze
coutelas, lances, deux efpingoles de cuivre,
un trabouc, avec les uftenfiles pour fervir les
canons & pierriers. Ceux qui voudront fa-
cheter de gr a gre, pourront s'adeffer a M.
Jofeph-Placide Larrieus Ntgociant au Cap,
rue Saint-Domingue,-ou i M. Poncet, Ca-
pitaine, rue de Pendhievre.
A VENDRE OU A APFERMER.
Une Habitation fife a la Plaine-du-Nord,
diftante du Cap d'environ trois lieues, bornee
de la ravine a Matteux, de la contenance
denviron So carreaux de terre, fur laquelle
il y a une grand'cafe, galerie devant & der-
riere, avec trois chambres & deux cabinets,;
un bitiment neuf fervant de cuisine & de
magafin ; un colombier fur quatre piliers de
brique, deux cafes a Negres & un autre grand
batiment covert en paille. Ce terrain eft
tras-propre a tablir en indigoterie,.guildiverie
ou entrep6t. Les perfonnes.qui defireront en
fire facquifition, pourront s'adreffer au'Sieur
Batignant, refidant fur ladite Habitation,
ou a Mr Hourclatt, Notaire du Roi, rue
du Marche-des-Blancs.
Une Habitation fife au Bonnet, quarter
de la Petite-Anfe, propre A la culture d'in-


digo & du fucre, appartenante cl-devant i
M. Samfon, diftante de trois lieues du Cap,
avec tous les etabliffemens qui font deffus,
fans aucun mobilier; ladite Habitation con-
tenant 92 carreaux de terre, tant en plaine
qu'en morne, excellent pour les vivres, &
dans le meme etat qu'elle a eti annoncee dans
lesy Affiches du zf avril 1778, N 16. On
s'adreffera au Cap a M* Fromentin, Notaire,
ou fur *ladite Habitation.
A AFFERMER.
Un Negre & une Negreffe de place. II faut
s'adreffer a M" Boiffon & Compagnie, N 6
gocians au Cap.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Indien Mulitre, maron depuis 3 ou 4
mois, vraifemblablement dans le Cap ou aux
environs, nommi Ziphyr;, gde 15 A 16 ans,
affez bien de figure, le nez petit, les cheveux
des faces longs, qu'il met:quelquefois dans
la queue, & ceux de derriere affez courts..
On promet deux portugaifes a ceux qui en
donneront avis a M. Loir, Nigociant, au
Marche-des-Blancs.
Une Negreffe Congo, nommte Lifette.
etampee VIOUX ET BEYRAC, agree d'en-
viron 40 ans, de petite taille, les 6paules
large, eft partie marone il y a environ un
mois. Ceux qui en auront connoiffance, font
pries de les faire arr&ter & d'en donner avis
a M. Roujol aine', Commiffonnaire au Cap,
ou a M. Teflard aine', au Haut-du-Trou du
Dondon.
Un Negre nomme Zamor, cuifinier, taille
d'environ y pieds i pouce, gros yeux & groffes
levres, portant les cheveux en queue, etampe
BOULLAY, eftparti maron le 16 du mois
dernier, fans chemifes & ayant une culotte
de ginga rouge. Ceux qui le reconnottront,
font pries de le faire arreter & d'en donner
avis a l'Imprimnerie Royale du Cap.
Un Mulitre nomme Hellor, perraquier de
fon metier, fort brun, taille de 5 pieds y
pouces, eft part maron le 30 du mois dernier.
Ceux qui le reconnoitront, font pries de Ic
faire arreter & d'en donner avis a M. Marfax,
rue Notre-Dame, A qui il appartient.


Par Perm4ifon de MM. les Gindral & Intendant.
--- > -- ^ -- M -- i" ill 111 I ll 1 ~ r ri i 111 i i .-. .11.11... ..*o n i 11 .1. 11 i *^*.*. 1111. , -- ft


PE LIMPRIMERIE ROYALE DU


C AJPl*





(N 6 )
% < r *


UP


P


L MLENT


AUX


A FFICHES


A-ME RICAINES.


Mardi


6 Fivrier 178x.


Au PO -4 U*P NCE le 2. du
mois dernier eentrd la Geole un
Negre nommd Grand- Gout, nation
Bambara t&i illifiblement age
d'environ 5 ans, petit & fluct, fe
difant appartenir au nommn Chatelain,,
Habitant h I'Artibonite : le 30o, Jean-
Pierre, Crdole du Cap., rtampd fur le
fin gauche COMTE, fe difant appar-
tenir h M. Boulle grant l'habitation
Mahot, aux Vafes; deux j unesNegres,
S&rs SOISON;. Etienne, Creole,
danipe fur le fein droitk AVE L, fur
le gauche COVET & ,au deffbus
PROVLARD, de forte corpulence, fe
difant libre : le ier de ce mois, Jean-
Pirre, Crdole du Cul- de- Sac, rtamnp6
fthr Ie fein gauche SENAC, au deffius
TET IT-GOAV E, fe difant appar-
.tenir au fieur Lacofie, caboteur Jacmcl.


RE C T ACL Ea


Les CGm diens, dt. Port -au-Princee
donneront mardi prochain 13, (au bn~d-
fcede la Dame Acquaire) une.reprifen.
nationn d' IABBILE ET GERTRtDE,-
opira -bouffon en un affe, de-Madame
Favart, Mufique de M. Blailfe, dans,,
Sqjel une j"ane ,emoifell d e a4an&


jouera le r6le d'ffabelle. Cette Pikee fera
fuivie de THERESE ET JEAN NOT,
Parodie Creole du Devin du Village
par M. Climent, Comidien du Cap,
dans laquelle la- Dame' Acquaire rem-
plira le r61e de Therefi, le Sr' Acquaire,
celui de Jeannot, & le Sieur Goulart
celui de Papa Simon. Ce petit Iter-
mide fera ornd d'une dieoration ana-
logue au genre reprdfenraot- ane place
en vivres, avec la hutre de Papa.Simon.;
Le.Spe&acle fera tetminW ,par unt Pas
Crole, exicuti6 par le Sieur Acquair 7e.

Le meme fbir sprts fuouper Grdni
Sal pared & nafque', "avant'oiive'-
ture duquel'on reprefelttera PigmnalidA,
fcene tyrique, de'. J. Roufeau.
1


A, VI &


D ,- '. -,R-s


Le fieur Saint-Martin, Diredeft fdl
Spe&acle du Port?- au Prince, ay:nt
faith I'acquifition de lIa maifo ci- dev tto
appartenante au' fier Billotie, price lte
perfonnes qui pourraien navoir des hypo.
thelques fur cet immemrble de voWeol
bien donner connaifIance dI Ieurs titer"
de criance h M' Daumont, Procqtttur,
charge de prendre des drratgemefnspovtd
la liquidation entire. de leur dv.


' 4


S


.*) 07 --1'-








MV. Landelle, Nigociant & Dire&teur
des'Poftes au Petit- Goave, a Phonnneur
de prevenir le Public que fa Soci&~e fous la
raifon Vaille & Landelle, eft rifilide
& diffoute du it de ce mois; qu'il
eft feui propriecaire des crdances dues h
cette Socite*, & qu'il continue fon
commerce.
Le fieur Regnier, ci devant afflocid-
avec le fieur Morel, Marchand au
Port au Prince, fe difpofant h partir
pour France par le prochain convoi,
prie les perfonnes qui lui doivent de.
ie folder, & celles a qui iI peut devoir
de fe prefenter pour recevoir leur-
payement.
M. Lefranc de Saint-Haulde, ci-
devant Entrepreneur de la diftribution
des eauxdo la grande-rivi&e du Cul-
de.Sac, fe difpofant h partir pour
France, prie les perfonnes auxquelles i1
yetut devoir de fe prefenter pour recevoir
lkur payment, ou pour qu'il puiffe
prendre avec elles des arrangements con-
venables; il prie galement les perfonnes
qui lui doivent de venir rigler avec lui,
afin de lui 6pargner le difagriment des
pourfuites judiciaires. II1 a plufieurs mai-
fons & emplacemens qu'il vendra au
comptant ou en hons effects fur France.
11 a encore h vendre 16 beaux mulets de
eAbrouets, avec leurs harnois, quatre
cabrouets; & enfin, un bon cheval de
felle, agd de 6 ans; il livrera le tout h
volonte & aux mdmes conditions que
dediis.
M. Vinay, Marchand au Mirebalais,
au nom & comme Fond6 de la procu-
ration des hdritiers Fuchet, & en cette
quality charge de la liquidation des
dettes de .a fucceffion, a I'honneur de
prdvenir Meflieurs les Creanciers d'icelle,
d'avoir h fe prifenter, ou autres pour
eux charges de leurs pouvoirs, avec
leurs titres..de crdance. en l'ctude de


M* Lamauve atnN, Notaire aqdit lieu,
h l'effec d'y aeliberer fur le part le plus
convenable a ,prendre pour parvenir j
une prompted liquidation & par ce
moyen iviter a cettedite ucceflion des
frais confiderables qu'on lui fait tous
les jpurs; ledit fieur Conflitue n'ayant
rien de plus a ccaur que les int6r6ts de
fes Conflituans.
La Dame veuve du fieur Dupouy,
Doyen des Chirurgiens du Port-au-
Prince, dans la vue de liquider la fuc-
ceflion dudir fieur Daupouy a l'hon-
neur du privenir les Cr6anciers que fon
intention eft de leur faire abandon des
revenues des biens dUpendans de cette
fuccefflion jufqp'a leur enter payment,
moyennant une modique peniion pour
elle & fes enfans; el e confentira a la
vente de la maifon occupee par M. Ie.
MWdecin Joubert, pour le prix etre
employee a l ur rembourfement : en
confluence, elle les prie de fe prefenter
en I'etude de Me Boyer, Procureur,
au Siege Royal d Port- a Prince,
loik en perfonne, foit par Procureur,
le mercredi 2.8 du courant, dix heures
du martin, h l'efer par eux de fe fyn-
diquer, & de recevoir lfdits abandon&
confentement, les priant de vouloir bien
fufpendre routes pourfuites judiciaires,
ondreufes pour cette fucceffion, & peu
profitable pour les Creanciers.
Le Brigantin le Marquis de la Fayette,
de Philadephie, Capitaipe Devijoq,
arrive dela Havanne Ie.21 Janvier, par.
tira dats le courant de cette femaine
pour Philadelphie.
II fera procdd le jeudi i Mars
prochain h la Barre du Si6ge Royal de
cette ville, iffue d'audience ordinaire,
au bail h ferme pour ncufannies entities
& conficutives de l'Habitation dite
Gauban Dumont, fife au Boucaffin,
de la contenance de cent cinquant








carreaux de terre, ou inviron, arrorable,
avec les baWrmens qui en dependent,
ainfi qu'elle fe pourfuit & comporte ;
on y joindra aufli la quanrtit de qua-
rance-huir t6tes tant Nigres que N&-
grefTes, NMgrillons & Negrittes, aux
charges, claufes & conditions de la
carte bannie, don't on pourra prendre
communication & le&ure en I'tude de
M' Boyer, Procureur au Siege Royal
du Port au -Prince, pourfuivant ladice
adjudication.
biat des Ndgres epaves qui doivent
itre vendas le 5 Avril prochain, A la
Barre du Siege Royal du Port-au -
Prince, la requite du Receveur de
ce droit audit lieu.
Du loOfobre 1780, Saint-Jean,
Adia, crampi deux fois fur chaquefein
FERRAND, au-deffous ST M. age
d'enviror 22. ans, taille de 4 pieds to
voices, rouge de pcau, 'fe difant appar-
tenir a M. Ferrand, h I'Artibonite.
Du 31, Jean, Congo, &p fur le
fin droit 15, Ag6 d'envron 36 ans,
taille de pieds pouce, fe difant
apparcenir 'a M. Logerie Habitant au
LimbW, pris h l'Efpagnol.
Du 2 Novembre, Andre, Crdole des
Gcnaives tamp6 fur les deux feins
ROBERTS, aged'environ2.1 ans, taille
*de j pieds 6 pouces, marque de petite
vhrole, fe difant appartenir h Madatme
Terre, Habitante aux Gonaives.
Du 3, Jofeph- Manuel, Hollandals,
fans dtampe, agj de 30 ans, taille de s
pieds 8 pouces, bien barbu, fe difant
libre & navigateur.
Du' 4 Decembre Pidrre, Congo,
dtampe deux fois fur chaque fein RDM,
au-ddtfus ST M. age d'environ 24 ans,
|taille de 5 pieds i pouce, de forte cor-
pulence, fe difant appartenir a feu Jam-
boQD M. L, Sahint- Marc.


Du ti, Jean, Anglais, fans dtampe,
Ag6 d'environ 14 ans, beau & bien fait,
parlant bien francais, fe difant apparte-
tenir hfeu Bayonne, M.L. Il'Arcahaye.
Du z6, Polite, Bambara, &d
illifiblement, ag4 d'environ 45 ans, taille
de 5 pieds 3 pouces, fe difant appartenir
hfeu M. Baraud, boulangeraux Vrettes.
Du z. Janvier 1781 Jean Congo,
irampd fur le fein droit LIARD, au-
dLfibus ST MARC, g6 d'environ z6
ans, taille de 5 pieds, fe difant appar-
tenir a feu M. Decocher, a 'Artibonire.

D E M A N D E.

On .dfirerait favor des nouvelles do
fieur Pierre Rigaud, natif de Lyon;
qui a pafh5 Saint Domingue depuis
plufieurs annies, & a d'abord habitd
le quarter de LUogane. Les Perfonnes
qui en auront connaiffance, font prides
d'en donner avis h Meffieurs Bertrand,
Inginac & Compagnie Negocians k
Liogane, qut one t lui communique
des affaires tres intereffantes de la part
de fa famille.

ESCLAVES EN JMARO2NAGE.

Un N- gre nommb Marckhal, Creole,
ag6 de 45 ans, & une Negreffe nommiee
Zabeth, Congo, agee de 2.4 ans, fort
parties marons le .-i du mois dernier.
Ceux qui en auront connaiffance, font'
pries 4e les reconduire au fieur Hinfant,
Huiflier au Port-au -.Prince : il y aura
recompenfe.
Un Negre nomme Mabianne, Congo,
Age de 2o ans, eiampe RICHEUX ,
parti maron le 2.6 du mois de Janvier
1780 de l'habitation de M. Roberjot,
au Marecage, quarter du Cul-de-Sac.
Jean Jacques, Congo, etampe fur
le fein gauche aVaiiL, d'enviren







2.. ans, taille -de. pieds &. 'Wane
affez jolie figure la peau 'fine les
yeux fort ouverts, le corps bien fait,
trapu, les jambes mal tourncds, les pieds
tn dehors, & ayant une attaque de
hernie. '


MU E Z r.T


tG A~


S11 s'efk echappd le 2z du mnois denier
e l'habitation de M. Marty, aunuar--
tier, de Saint- Marc, un.-Mulet foqs poil
bu.,4 appiC. L. Ceux qui en auront
connaiffancefont prids d'en donner avis
h M. Ifnardy, au Boucaflin, Procureur
de l'habitation des hiritiers Leveque,
qpi lteditr Mtifkt appartient; Saint-
arc, 'aM Iulin, gant I'hahitaioQn
4e l!. L aluxjiero ; aux Vafes, i
^ Maete; & au Port-aun-Prince, a
M. Colqmbel: il y aura ricompenfe.
ir "'d U ,, . .. .: " ; :=


AVIS DES


P OS~TJISO


.Lq Sipur. yLrqa, Adminifirateur des
Poftes de la Colonie, connaiffant plus
que -perfonne combien eft facrte la
correfpondance cqmbien font punif-
fables les perfonnes qui fe permettent
l!4u; aufi,~,ind4cent. qu, r4pr~benfible
'intercepter la confi.nze ,c de mettre
;u gras4 jour ls inrtrdts & les fecrets
4es farpilles par l'ouverture des lettres
,u) leur font confines; mais n'&ant en
quelque forte refponfahle que des faits
c9mriss par les Paricuhiers qu'll em-
ploic dans fa regie il ne peut que
44noacer., u ublio I 41i con ianrt de
ceux fuc lIfquwls il 9'a aascun infpec-
ie g a,


II crit done devgir announcer .qu'H
fon grand 4&onnemnt, dans le nombre
prodigi"eu de letres arrives par le
cqnvoi entr6. t, Lotuis le 5 7 du moots
dernier, il lu4 en, e4i parvenu environ
deux cens toutes. ouvertes; que part,
ces lectres decacheties, il en eft mmem
pluficurs qui n'on' plus leurs enve-
loppes, de forte qu'elles fe trouvent
timbrees de Saint-JLouis fur, la feuile
pUee en, quatre, & qu'il. *ferait, forte
embarraffr de favoir a qai les fairer
remettre. Le Dire&eur de Saint Louis1
fans doute auffi furpris de cet v &,
nement que le fieur Lorquet, a dans
l'inftant mdme qu'il a requ les facs des
navires, ridig6 en- prfefe6ce' de timoins
un proces-verbal .qui conflate que cetre
odieufe ouveture de ktes ne s'eftpoint
cornmife dans la Colonie, mais bien.h
bord. "
Nota. Sur toutes lefdites lettres
ouvertes, i1 yaura une apofidle de 1i
Pofte, d fignant qu'les y fnt pars
venues dicachees


P. S. M. Brigaud, Chirurgien h 1s
Crix des- Bouquets, nous.a remis ven-
dredi dernier une Riponfe k la Lettre do
M. Joubert, M decin, inf6ree dans notreo
precidente Feuille. Les bornes qui nous
font prefcrites nous forcent b ne la
donner au Public que dans l'Ordinaire
prochain,

On trouve toujours h l'Imprimerie
du Port au- Prince V'Elixir & le
Poudres anti-jcorbutiqups de M. Caf.
tillon.


J-4L' I&Ej IKQY4LE D U PORT t- AWPIUK(f






[No 7.


ES


4Y,,Mardi 13
'I -, ... .

NE GR JS MARONS.
4Au Fort-Dauphin, eft entr6 a la Geole, le
3 de ce mois, Andre, Congo, etamp6 fur
le fein droit MENAGE & au-deffous P,
fe-difant appartenir au Sieur Marey, ramene
de l'Efpagn6l. Le 7, Apollon, creole, etamp6
fur le fein droit JOULIN & au-deffous
CHARON, fe difant appartenir au Sieur
Charon, aux Fredoches.
ANIMAUX EPAV. S.
Au Fort-Dauphin, le y de ce mois, une
Jument fous poil rouge, etampee fur la cuiffe
du montoir P. M, prife a Maribaroux. Le 6,
un Cheval fous poil gris, fans etampe, cou-
vsrt de farcin, ptis fur la place des heritiers
Croifoiuil.

SPECTACLE.
Les Comediens de Saint-Marc donnerent
lindi 19 du courant une reprefentation du
HURON Opera en deux adtes, Paroles de
.Marmentel & Mufique de Gretry ; precede
d une premiere reprefentation des SABOTS ,
Opera en un a&e, Paroles de Sedaine &
Mufique de Duny. Le premier a&e du Huron
fera termine par une march militaire, de la-
quelle fe reproduiront plufieurs tableaux in-
te'reffans aux yeux du fpedateur.

AVIS DIVERS.
M. Margariteau, oblige d'evacuer au 1x
mai la maifon qu'it tient a loyer de M. Pa-
pillon, en fort des le 15 du courant pour
quoi il propofe de fous-louer a commencer
du Ier mars, confequemment pour deux mois,
quatre grandes chambres, une galerie en de-
dans, deux cabinets, deux cuifines, une cour,
un puits, le tout fans communication, fitue
rues Saint-Domingue & du Confeil, & ce
pour le prix de 4o0 liv.


AMERICAINES


Fe'vrier


7y8z.


M. Rivoire, ci-devant Habitant a la Se-
ringue quarter du Cap-Dame-Marie, fe
propofe de partir inceffamment de cette Co-
lonie.
II a &t6 perdu depuis le haut de l3Habita-
tion Jolly jufque vis-a-vis celle de Mde le
Febvre, quarter de F'Accul, une Canne a
pomme d'or, marquee AD entrelaces. Ceux
qui Fauront trouvee, font pries d'en donner
avis a M. Decourt, a la Petite-Anfe, ou a
M. Papillon, au Cap.
Le Sieur Demontruillon part pour France
avec fon epoufe au printemps prochain.
Le Sieur Picard, Executeur teflamentaire
du feu Sieur Antoine Bleigear caaet, vivant
SApothicaire au Cap, prie les perfonnes a qui
cette fucceflion peut devoir de fe prefenter
pour Ztre pays, & ceux qui lui doivent de
le fatisfaire.
Le Concierge des Frifons Royales du Fort-
Dauphin price M"s les Habitans qui foupqon-
neroient quelques-uns de leurs Negres marons
detenus efdites 1 rifons, & qui pour en avoir
connoiffance lui ecriroient, de vouloir bien
affranchir toutes leurs lettres, ayant Phonneur
de.les prevenir qu'a defaut de ce fair, elles
refleront fans reponfe & meme a la Polle.
Le Sieur Dubois, Horloger au Cap, rue
du Bac, fe difpofant a partir pour France,
invite les perfonnes qui ont honor de leur
confiance, de retire les Montres qu'il a en
fa poffefion, & prie ceux a qui il en a pret,
de les lui rapporter, les prevenant qu aprcs
les trois publications du preferit avis, ils ne
front plus en droit de rclamer.
Le Sieur Fourneau, N gotiant au Cap,
a l'honneur de prevenir le Public qu'il vient
de diffoudre la fociet6 en commandite qu'il
avoit contra&le avec M. J. Gruel, Ndgo-
ciant a Nantes, laquelle demeure refiliie a
computer du I" du prefent mois de ffvrier,
quoique fa maifon de commerce continue
d'etre fous la raifon de Fourneau i& Ccnpagaiz.


AF







II a etc Irouvc une Mutle fous poll rouge,
de f1age de 6 a 7 ans, domptee a la felle,
etampee illifiblement fur la croupe du cote
du montoir. M. Novioa., grant 'habitation
Dupaty, a PAccul, remettra ladite Mule a
ceux a qui elle appartient, en payant les frais
du present avis.
Le Sieur Lavarte Aubergifle, rues de
Vaudreuil & des Trois-Vifages, a l'honneur
de pr6venir le Public que famedi dernier il
lui, a te apport6 par un Negre une Montre
d'argent pour fIacheter, & qu'ayant voulu
arreter ledit Negre, il s'eft echappe. Ceux
1 qui elle appartient, peuvent la venir prendre
chez ledit Sieur Lavalte, en la difignant &
payant les frais du prefent avis.
D E M A ND E S.
On d'fireroit favoir des nouvelles du M.
Chateau, qui a g&r6 anciennement Phabitation
Pillat, Ia Accul: on le croit place dans le
quarter de I'Artibonite. On prie ceux qui en
ont connoiffance, d'en dorner avis a M"
Lory & Plombard, Negocians au Cap, ou
aM. Grieumard, aufli Negociant de cette
ville qui ont des affaires de famille a lui
commauniquer.. .
On dfireroit fair acquisition au comptant,
x0o.d'une jeune Negreffe bonne couturiere,
blanchiffeute & fachant faire un peu de cui-
fine ; . d'un Negre cuifinier, fachant faire
la pitifferie; 3. d'un bon Negre tonnelier,
fachant fair des boucauts a firop. II faut
s'adreffer aux Sieurs Grelaud freres, Nego-
cians au Cap.
On defireroit favoir des nouvelles du Sieur
Chevalier de Blemont, ci-devant Volontaire
4 bord du Vaiffeau du Roi le Robufle, & qui
a paffG depuis 8 a 9 mois au Port-au-Prince.
Ceux qui en auront quelque connoiffance,
font pries d'en donner avis au S1 Gautherot
Duchene, Employe dans les Bureaux de la
Marine, au Cap.
NAVIRES EN CHAILGEMENT.
Le Gouverneur- Levingflon, Capit. Jafon
Laurence, & la Mary-Fearon, Capit. James
Woodward, tous deux de Bordeaux, armes
de I8 & 16 pieces de canon, font en charge
pour la France. Ceux qui voudront y freter
ou prendre paffage, font pries de s'adreffer a
M. William Haiwood, au magafin de bois,
rue du Gouvernement.
Le Bateau la Nancy, de Boflon, Capit.


Gorbam, du port d'environyo tonneaux;
d'une march fupirieure & fort commode
pour des Paffagers partira pour ledit lieu fous
huit a dix jours. Ceux qui voudront y pafler
ou charger a fret, s'adrefferont chez M-.
Faucher & Skerrett, Negocians au Cap.
BIENS ET EFF.ETS A VENDRE.
Une Habitation etablie en Sucrerie, rou.
lant en blanc, fife A la pointe d'Ycaque, l
l'entree de la baie de FAccul, ayant tous fes
batimens couverts en tuile & prefque tous
de imaonnerie, les. uftenfiles neceffaires &
une Guildiverie qui y eft attachee. II faut
s'adreffer a M. Decourt, Commandant de la
Paroiffe de la Petite-Anfe.
Une Place de la contenance de fix ou fept
carreaux de terre, fituee le long de la riviere
du Haut-du-Cap, plantee en petit mail, fur
laquelle il y a un jardin potager tres-bien etabli
& plante en legumes de toute efpece, avet
des baflins & canaux tres-commodes pour les
arrofemens ; un puits tres-abondant tout
neuf, ou %feau elite excellent, & n'eft qu'a 8
ou 9 pieds de la furface, avec arrofoirs &
autres uftenfiles propres i exploitation deux
maifons prefque neuves, de 60 pids de long
chacune, don't une paliffad&e en plancites, &
Fautre maqonnee entire poteaux ; deux cafe&
a Negres, &c. feines, canots & autres uflen-
files pour la peche, don't la position eli tres-
commode & tres-avantageufe: il y a en outre
quatre grandes folfes toutes neuves pour une
tannerie, qu'on pourroit fare valoir ou louer
a un Tanneur. Ladite Place eft encore propr;
pour une briqueterie & iie.me poterie qu on
pourroit y. tablir avec grand fucces, la terre
y etant tres-bonne a cet ufage & en quantity.
On la vendra avec Negres ou fans Negres.
Ceux qui defireront s'en accommoder, pour-
ront s'adreffer a M. Auriol, au Cap, ou
M. Crebaffa, fur fon habitation du Haut-
du-Cap, a qui ladite Place appartient, & qu'il
ne peut vendre qu'au .comptant ou en .bp
paper fur France, fe difpofant a partir au
printemps prochain. -
Une Sucrerie en blanc, fife au quarter de
la Mine, de la contenance de 18o carreaux
de terre, fur laquelle il y a un tres-beau &
bon moulin a eau conftruit Fannee derriere,
purgerie & fucrerie de maqonnerie, une guil-
dive roulante, 66 tktes de Negres, o boeufs
de cabrouet, i1 vaches, x8 mulcts creoles
de I'Habitation, 12 cavales & bourriquets







.quhors ladite Habitatideonft fufceptlble de'
beaucoup de revenues eny mettant des forces.
II faut s adreffer a M. Jofeph-Placide Larrieu,
Negociant au Cap, ou a M. Vaujfanges fur
ladite Habitation, qui en fera bonne com-
polition moyennant un certain comptant; &
fi cela arrange flacquereur, il fe contentera
d'une rente viagere pour une bonne parties
du capital.
Une jeune Negreffe nourrice, agee de r4
a is ans, bonne fervante, fachant un peu
coudre & laver, avec un petit Negrillon,
fon enfamt, de ['Ie de deux mois & demi.
II faut s'adreffer a M. Chatal. Marchand,
place d'Armes.
Dix jeunes. Negres de differens talens,
comme boucher, perruquier, cuifinier, &c.
Plus, diffre/ns meubles & argenterie. II faut
s'adrefler au S Pierre Bijet, dit Saint-Agnan,
qui, partant pour France par le premier con-
voi, prevent les perfonnes a qui il peut
devoir de fe prefenter pour recevoir leur
pavement, & ceux qui lui doivent de le
folder au plutot, afin de lui eviter le defa-
grement de les y contraindre par fes voles
de droit.-
M. Delbitre Prievient M" les Habitans,
quitl a fix Negreffes de place a vendre.
M" Poncignon freres, Negocians, occuA
pant une parties de la maifon nouvellement
bitie de M. Gaignard, au coin des rues de
Penthievre & desTrois-Vifages, donnant. fur
la mer, ont a vendre un part de Farine fraiche
de Moiffac, qu'ils.ont requ de Bordeaux.
II fera vendu famedi prochain 17 du cou,-
rant, iffue d'Audiernce, un Negre; aqon,
un Negre cuifinier, une Negreffe domectique
& fon enfant Negrillon d'environ fept ans,
dependans de la fucceffion du fet Sr Bleigeat
cadet, Apothicaire au Cap.
II fera vendu famedi prochain 17 du coiji
rant, a la Batre .du Siege de lAmiraqtd, iffuq
d'Audience ordinaire de ta Jurifdidion, le
Navire le Tonyn, du port d6 :jo tonneaux
ou environ, avec fes agres & apparaux en-
tres-bon stat, armed de zo.canons de 6 livres
de ball &- de toutes fes munitions de guerre
qui front detaillees en la carte -banie ; ledit
Navire pris fur les ennemttis de *1etat par M.
John Young commandant la Fr6gate "la
Saratoga des Etats-Unis de rAmerique.
Mardi prochain 20 du courant, rieuf heu-
res du martin, & a la requete de M. Lourier,
Habitant a la Petite-Anfe, Ex6cuteur tefta-


mentaire du f'eu Sieur Cuon, Charperitetr.;
il fera ptocdde dans la maifon dudit defunt,
fife au bourg du Haut-du-Cap, a la vented
des meubles meublans, linge, hardes, linge
de table, argenterie, mulets, chaife che-
vaux, outils de charpente, & enfin des objets
deperiffables de ladite fucceffion.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Une Habitation: fife a la Plaine-du-Nord,
diftante du Cap d'environ trois lieues, borne
de la ravine a Matteux, de la conterance
d'environ Sq carreaux de terre, fur laquellc
il y a une grand'cafe, gaterie devant & der.
riere, avec trois chambres & deux cabinets;
un batiment neuf servant de cuisine 8& d
magafin; un colombier fur qua.tre piliers d"
brique, deux cafes a Negres & un autre grand
batiment couvert en paille. Ce terrain eft
tres-propre a itablir en indigoterie, guildiverie
ou entrepot. Les perfonnes qui defireront e4
fair l'acquifition, pourront s'adre(fer au Sieut
Bapignant refidant fur ladite Habitation
ou a MC.'Hourclatr, Notre du a toi rue
du Marche-des-Blinis.
A A FF E L 4 R.
U: e Habitation fur iaquelle il a de tr s-
beaux cafeyers. On sadreffera a M. L.gei,
Diredeur de la Bourfe des Huilliers.
ESC AVES EN MARONAG19.
Un petit Negre C6.ngo, nomm N/ron
taite de 4 pied k 4 p)oitee figure ronde,
nez epite ,fans etatnipe eft part maron fu
les pemiers jo .,rs de;janyier du Cap oil it
toit en apprentiffage de perraquier chez le
nomme Lacombe. Ceux-qui le reconnoitront,
font pries de le faire arr8ter & d'en donner
avis a M. Free, N6gociant au Cap, ou a
M. Trinquelague, chez M" les h6rstiers de
la. Chapelle, Lintonade : il.y aura une por-
tugaife de recompenfe.
Un Negre nomme Franjois, creole Idu
Miffifilpi, age de l8 a 20 ang, parlant Fran-
qois, tampe fur ,Yeftomac DERNEVILE,
otl part maron le zo du mois dernier : il a des
habitudes au Gros-Morne & aux (onaives.
Ceux qui le reconqoitront, font pries d'en
donner avis au CapI* M.Deiille d Goutin,
Oficier au Regiten.t du Port-au-Prince, a
qui il appartient ; au Port-au-Prince, a M.
de Campan, Capitaine-AidCe-Majr dudit Re
giment.







Un Negre Congo, & ampe THIBEAUD,
,age d'environ iz ans, taille de y pieds 2 pou-
ces, bien fait, d'une jolie figure, ell maron
depuis un mois. Ceux qui le reconnoitront,
.font pries de le faire arreter & d'en donner
avis a M. Thibeaud, Marchand au Fort-
Dauphin, ou a M. Cator aine, Marchand
au Cap.
Une Negreffe Congo, nommee Bonne,
ctample LAPORTE, eftpartie marone de-
Jpuis environ quinze jours. Ceux quila re-
connoitront, font pries de la faire arreter &
d'en donner avis a M. Baradat, Medecin du
Roi : il y aura 66 liv. de recompenfe, outre
la prife.
Une Negreffe crokle nommee Marie-
Jeanne, ci-devant a feue Dame Petit, Modifle
au Cap, agree de 3y ans, etampeIe LMPrT,
ayant un collier de fer & des empetres caff6es,
plufieurs dents de manque, une ancienne ci-
catrice au front, taille d'environ 5 pieds, de
groffe corpulence, eft partie marone le 7 de
ce mois, & a emmene avec elle une petite
fille fort brune., age de jo a i1 ans, pour
tietr pas piife." Ceux qui reconnoitront lune
ou fautre font pries de les arreter.& d'en don-
ner avis a M. le Chevalier de Jouanneaulx, au
C'ap;,ui MI Gauterflsi Negocianten ladite
ville, ou M' Bourgeois, Procureur au Fort-
Dauphin : il y aura bonne recompenfe.
Un Indien d'une jolie figure, age d'environ
6 ansansns tampe, eft part maron du Cap
le 8 de ce mois, ayant un bonw our aller a
6Hopital. Ceux qui le reconnoitront, font
pries de le fair arreter &..4'n donner avis
d rimprimerie. M les Capitaries des Bateaux
pour Curacao ou la Nouvelle -Angleterre
font egalement pries,. s'ils avoient connoif-
fance que cet Indien fervit A leur bord, de le
fire arreter & den donner avis a Imprimerie.

-NOUVELLES POLITIQUES.
De Londres.
Lorfque toute rEurope fut furprife de voir
rentrer notre Efcadre dans nos Ports le 18
aoit, on etoit loin d'en deviner le motif,.
. fur- tout lorfqu'on fut qu'il edt Cit en fon
pouvoir, de nous eviter firreparable perte de
*a Flotte prife par Don Louis de Cordoua;


Imais tout fe decouvre avec 1aide- du temps
& la reflexion, & I0on n ignore plus que c'eft
qu'on avoit befoin pour fllelaion general
du nouveau Parlement, des votes de ce nom-
bre prodigieux d'ele&eurs embarques fur PEf-
cadre, & don't la plupart n'y ont d'emploi
qu'd la charge de donner leur voix pour les
creatures des Miniffres. 11 eft bien plus effen-
tiel pour nos Miniftres de reporter unp
vitloire fur la nation que fur fes ennemis:
auffi devrions-nous Mien leur rendre le change,
& commencer par les reduire-; car c'efl le
premier pas que nous avons a faire fi nous
voulons f&rieufement amener la triple union
a nous demander la paix & la confederation
des neutres A nousl aiffer Pempire des mers.
Da Cap.
Nous voyons comment les Anglois rejet-
tent fur leur -Minifere la prife de leur Flotte
marchande au mois d'aout dernier; ils trou-
veront fans doute- auffi pour Phonneur de la
nation quelque moyen de pallier le nouvel
echec que, felon tous les rapports, ils vien-
nentd'effuyer de la part de Phomme du monde
qu'ils aiment le moins peut-etre, mais qu'ils
craignent coup-fdr & qu'ils efliment ie plus.
11 paffe pour conflant dans toutes es Ifles du
vent, fur-tout dans les poffeflions des luif-
fances neutres qui n'ont aucun inter&t a de-
guifer la verite, que le Vice-Amiral Comte
d'Eflaing a rencontre, attaque & pris fix
Vaiffeaux de ligne, plufieurs Frigates & 82
Eatimens de tranfport, faifant parties d'uq
convoy fort des Ports de la Grande-Bretagne
' la fin de novembre, & define a tenter le
ravitaillement de Gibraltar en paffant, & a
joindre enfuite rAmiral Rodney. Ce convoi,
difoit-on, etoit de i i Vaiffeaux de guerre,
plufieurs Fr'gates & les tranfports, aux ordres
de FAmiral Hoed ; ce qu'il y a de certain
(fuivant les bruits) c'eft que le Chef-d'Efca-
dre'Anglois n'eft arrive a la Barbade qu'avec
cinq Vaiffeaux & deux Fregates, fans aucun
transport. Une nouvelle de cette importance
ne doit pas etre crue legerement; mais elle
fervira toujouirs, fdt-elle meme dementie par
Ievenement, a faire connoitre que lorfqu'on
fait M. le Comte d'Eftaing a la t&e de nos
forces, on croit pouvoir tout efperer.


Par Permiffion de MM. les Ge dral & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU


CA Po


- -. ~-* ~






(No 7 )


S

AUX


L M E NT

HES AMERICAINES.


di i3 Fevrier


1781:.


NiGREs MARO s.


Au PORT--AU-PRINCE, le 3 de
ce mois, Saint Marc, Creole de Saini-
Marc, fans ecampe, fe difant appartenir
I M. Verrier, chez le fieur Philippe,
Guildivier, au Boucan- Brou : le 4,
Augiflin Griff Efpagnol fe difant
ibre & navigateur ; & Bagile Congo,
dtampe fir le fein droit BOG,Iag6 de
14 ans, fluet. fe difant appartenir k
M. Balan, Habitant au Cul- de- Sac :
le 6, Pierre, Canga dtampd fur le
fein droit LE, au deffous JEUNNE,
lus bas IR & fur le gauche illifi-
blement, aig de' 40 45 ans, fe difant
appartenir a M. Lejeunne Duparnay,
Habitant l I'Artibonite, arr&d h I'Efpa-
gnol: le 8, Pierre-Paul, Congo, fe
lifant appartenir h M. Charier, Habi-
tant au Grand- Fond.


NzJmAux


E~PAVE So


AU PORT- AU-PRI.NCE, le r" de
ce mois, il a &t conduit k la Geole
"unejeune Mule fous poil brun, dtamp6e
illifiblement fur la croupe du. montoir,
de petite taille', ayant une cuiffe caflee :
le 3, une Mule fous poil fouris, earnpme
fur la croupe du montoir SM, ayant
.a queue course : & une Cavale fou.s
il bai, tampie aa mantoiv L, les


lettres fuivantesillifibles, ayant la queue
longue.


A VIS


DIVERS.


La Dame veuve du fieur Dupouy,
Doyen des Chirurgiens du Port-au-
Prince, dans la vue de liquider la fuc-
ceflion dudit fieur Diponuy, a l'hon-
neur du prevenir les Crdanciers que fon
intention eft de leur faire abandon des
revenues des biens dependans de cette
fucceffion jufqa'a leur enter payment,
moyennant une modique penfion pour
elle & fes enfans; elle confentira & la
vente de la maifon occupde par M. le
Midecin Joubert, pour le prix 6t&r
employee h leur rembourfement : en
confiquence, elle les prie de fe prdfcrrter
en I'crude de Me Boyer, Procureur,
au Siege Royal du Port-au Prince,
foic en perfonne, foit par Procureur,
le mercredi 28 du courant, dix heures
du martin, Peffet par eux de fe fyn-
diquer, & de recevoir klfdits abandon &
confenrement, les priant de vouloir bien
fufpendre routes pourfuites judiciaires,
ondreufes pour cette facceffion, & peu
profitables pour les Crianciers.
11 fira procid6 le jeudi ter Mars
prochain 4. la Barre du Sikge Royal de
cette ville, iffue d'audience ordinaire,


30







au bail h ferme pour neuf annies entieres
& con'ifcutives del'Habitation drablieen
fucrerie, dire Gauban Dumont, fife
au Boucaffln, de la contenance de 15o
carreaux de terre, ou environ, arro-
fable, avec les batimens qui en dd-
pendent, ainf qu'elle fe pourfuir & corn-
porte; on y joindra aufli la quantity de
quarante-huir trees tant Negres que N&-
greffes, Negrillons & Negrittes, aux
charges, claufes & conditions de la
carte-bannie, don't on pourra prendre
communication & le&ure en l'tude de
Me Boyer, Procureur au Siege Royal
du Port au Prince, pourfuivant ladite
adjudication.
M. Jtienne Pigeon, Executeur tefla-
mentaire de feu fieur Samuel Blanchard,
Habitant au Petic- Trou, prie Meflieurs
les Crianciers de cette fuccellion de lui
adreffer audit lieu un deat de leurs
criances, pour qu'il puiffe prendre les
arrangements convenables d'ici a la fin
du mois de Mars prochain.
Le fieur Gelay jeune demeurant dans
la maifon de M. Mefplds, partant pour
France an premier convoi, pr6vient qu'il
a h vendre divers objets, favoir : une
Nigreffe agee d'environ z8 ans, tres-
bonne marchande & tries propre au
foin du menage; deux Negres mar-
chands, I'un Ag de 16 ans & I'autre
de 18 bons fujets; une Ndgritte
de 1 h i1 ans, propre h faire une
fervante; une Mule de 5 ans & demi,
dompte a la fell & h la charge, tres-
vigoureufe & cependant tres- douce;
it a en outre une belle Armoire mou-
chetde en bois d'acajou, un coff're- fort,
quelques marchandifes, & encore vingt-
quatre poteaux en bois de palmifte : it
fera du tout bonne composition.
11 fera procid6 le I"' Mars prochain
au Siege de l'Amiraut6 de cette ville,
k la vente adjudication du Brigantin


la Comette, prife du Corfaire le Mdle;
ce batiment, conftruit a Londres, eft
double en cuivre jufqu'h fa percinte,
& biti uniquement pour porter des
paquets : on trouvera l'inventaire dudit
batiment au Port au Prince chez
M. Sarra.in; aux Cayes, chez Meffieurs
Lacroix, Formon & leaques; 'a S. Marc,
chez M"rs Decade & Ferrand; au M61e,
chez les Armaceurs dudit Corfaire, &
au Cap, chez M"s Roux & Comp.
11 fera proced6 le mardi 6 du mois
de Mars prochain h la Barre du Siege
de Je'rmie, h la vente du Bateau la
Bonne Amitid reprife Hollandaife
faite fur les ennemis de l'1tat ainfi que
de fa cargaifon, confiflant en trtize
barriques d'indigo trente- une de fucre
brut, & dix autres de blanc ; huit barils
& vingc facs de caf6 : ladite vente fe
fera au Cap Dame Marie ou eft
mouille ledit bateau.

A V END R E.

Un Parri de Platre en roche. II
faut s'adreffer h M. Durand, Commif.
fionnaire, fur la place de Valliere.
Une Maifon fitude en cette ville,
rue Dauphine, borne au. nord de
I'emplacement du fieur Gafcoin, au
fud de celui de la vieille Eglife, h I'efl
de parties dudit emplacement vendu an
fieur Mathelet, & a l'oueft de ladire
rue Dauphine. Sur ledit emplacement,
une Maifon principal de deux chambres
& un cabinet fur la rue, galerie for
le derriere, & on cabinet a I'un des
bouts du c6 du nord; dans la court
& au nord, un puits, une cuifine en
magonne, deux grandes chambres car-
reldes, du c6t du fud, un pavilion de
vinge pieds carr6s, & une galerie h l'e.l,
avec un cabinet, en face dudit pavil-
Ion h l'oaeft, un bout rabattu fervat








de cuifine; le tout couvert en effintes.
Les perfonnes qui voudront acquirir,
s'adrefferont a Me Daumont, Procureur
an Siege Royal du Port- au Prince :
on pr&vient qu'il n'y a aucune efpcce
d'hypotheque par le dilafiefment qui
en a &t6 fait par les precedens Acque-
reurs a la Demoifelle ToujfTint, veuve
du feu fieur Lemarchand, aujourd'hui
ipoufe de M* Daumont, & par la
znort du Mineur Lemarchand, d6c&dd
Ie 22 Juin 1779, la premiere claufe de
I'acquifition ef de payer a M. Paul,
Ndgociant en cette ville, une fomme de
3600 livres de principal, enfemble les
nterets & frais, au payemtnt de quoi
'eft obligee la Dame Daumont par a&e
a rapport de Me MAichel, Notaire.
Une Habitation fituee au Fonds- de-
'Pfle .a-Vache, a quatre lieues de l'em-
arcadaire, conwenant 1x5o carreaux de
erre, don't 5o en culture d'indigo ou
oton, vivres ou favannes, & 0oo car-
:eaux en bois debout; borne d'une
iviere confidc'rable & traverfie de plu-'
eurs forces ; avec fix indigoteries
attantes a l'eau ; une grande cafe en
on etat, de 60 pieds de long fur 18
e large, en charpente & couverte en
frentes, ayant trois galleries, don't deux
e douze pieds de large fervant de
fallon manger, & un perron dlev de
rois pieds du rez-de-chaufl6, de 120zo
pieds de long fur i de large, carrel6
en carreaux de 6 pouces; deux grands
amagafins couverts en eflentes, un hospital,
un poulailler, uncolombier, une remife
b mettre plufieurs chafes, & huit cafes
h Nigres paliffaddes en parties en plan-
ches de palmiftles. II faut s'adreffir a M.
Inches, fur fon habitation au Fonds,
ou h M. Sfovaud, Notaire aux Cayes.
'Neuf jeunes Mules, Creoles, domptes.
Ceux qui voudront en faire l'acquifi-
tion, pourront s'adreffet h M. Pujol


cadet, oun M. Benier, Procureur.
Grant I'habitation Goureau, ou font
lefdires Mules, don't on fera bonne com-
pofition pour du comptant.
ESCLAVES EN MARONNAGE.
Un Negre nomm6 Baptife, etampd
fur le fein droit illifiblement, age de
32. ans, une Negreffe nommee Marie,
fans etampe, agee de 27 ans, & fa
fille AMarie.. Louif, auffi fans dtampe,
Agie de x1 ans, font parties marons le
2. Decembre dtrnier. Ceux qui en auront
connaiflance, font pries d'cn donner avis
a M. Befon, au Petit-Trou des Bara-
daires; il prie egalement les Concierges
des prifons, fi par cas ils leur parviennent,
ou qu'ils foyent detenus dans leurs
prifors, de lui en donner des nouvelles.
Un Negre nommd Emmanuel, Creole,
edampe SADRIEN au Cap, age d'en-
viron a6 h 27 ans, taille de 5 pieds
6 pouces, figure allongle, lui manquant
deux dents de devant, ayant tres-pen
de barbe, parlant Hollandais, fe difant
libre, eft part maron pour la feconde
fois la nuit du dernier Odobre au
I er Novembre 1779, avec fes hardes,
ainfi qu'il eft porte par la declaration,
& la feuille Amiricaine, no 45 ; ledic
Negre a des habitudes dans le quarter
du Fort-Dauphin pres !a demeure
de fon ancien Maitre; on pretend meme
que depuisquelque temps il fait la peche
aux environs dudit quarter : dans font
premier maronage il fut arr&d avec
plufieurs autres Negres appartenans art
mdme Maitre, & conduit a la Geole de
Saint- Marc, oih il fur rclamd par des
perfonnes inconnues. Ceux qui le recon.
naitrcnt, font pries de le faire arrater &
d'en donner avisa M. Beranger, Nigoc.
au Cap, & a M. Cayole, Negoc.au Port-
au Prince, a qui ledit Negre apparent:
il y aura cinq Portugaifes de ricompenfe.











LETTRE de M. BRIGAUD, Chirurgien-
' Major ds Milices de la Plaine du Cul de Sac,
a M. Jo t B ERT, Docleur en Mddecine fai-
fant les foncions de Me'decin des HIdpitaux du Roi.
JE rn'avais pas privu, Monfieur, quand j'ai eu
l'honneur de vous adreffer ma lettre que je fer,'ls
contraiht de me faire imprimer a foixante lieues du
Port-au- Prince pour avoir une Reponfe. Je n'ai
pas la fotte vanite de croire qu'en faifant g6mir la
Preffe on devienne un etre plus recommandable, ia
moins qu'une longue experience & des talens reconnus
ne nous aient ddji conduits A la celebrity. Perfuade
qu'on eft toujours jeune dans PArt de guerir, je fou-
mettais a votre decision ma maniere de traiter les
maux de gorge. Pourquoi, Monfieur le Do&eur,
n'avoir pas decide dans le temps ? .... Pourquoi,
honnete & bon conmme vous l'&tes, refufer des
inftru&ions a qui vous en demand ? Vous me feriez
croire que mon ton amical vous aurait deplu. Je fuis
l'ami du mbrite; vous le perfonnifiez; pourquoi voulez-
vous que je ne fois pas le votre ? .. Vous devez,
dites vous, de la reconnaiffance au Public C'eft peu
pour vous de veiller a fa conservation ; une pefte
furvient enleve fes animaux; en gimiffant fur les
malheurs de votre patrie, vous y remediez par une
favante Differtation qui lui a etd du plus grand
fecours. Encore une epidemie, Monfieur le Do&eur,
& vous aurez le fort d'Heinifius, A qui, pour P'avoir
delivree de pareil flau, la ville de VWronne erigea
une flatue. Mais c'eft trop complimenter ; en ne
vous donnant qu'un encens qui vous eft du je
craindrais que 1'on ne me foupponnat de flatterie &
que vote mod! tie ne s'en offensat. Revenons done
a nos moutons. Vous pretendez Monfieur le
Doteur, qu'Huxham, dans fa Differtation fur les
fievres, & Tiffot, dans fon Avis au Peuple, ordonnent
r'ufage du quinquina & l'application des vificatoires ,
come le feul traitement qu'on puiffe employer pour
les maux de gorge. J'ai lu, comme vous ,.tous les
Mldecins & Chirurgiens cel"bres principalement
ceux que vous citez. 'Huxham, dans fa Differtation
fur les maux de gorge dit : Que quand l'enflure
du col des parotides, &c. &c. augmentait avec tant
de violence qu'elle menafait de fuffoquer le malade,
pour favorifer le deipt de fes tumeurs externes qu'il
regardait commu critiques il appliquait des cata-
plafmes i cres & des e'ficatoires quelquefois meme
d'z4ne oreille a l'autre.
Mais il 6tait question alors de tirer le malade des
bras de la mort, le mal tant parvenu a fon dernier
griode, & non de guerir des maux de gorge qui
dans leur principle font tous inflammatoires ulcere.s,
& non gangr.neux. Tiffot eft du meme avis
qu'Huxham, mais c'eft quand le malade fe trouve
dans les mmtnes dangers. Pourquoi porter avec des
cahtharides le feu dans un brafier deja allum, par
la nature du mal ? . Perfonne n'a lf6 des vefica-
toires avec plus de circonfpe&ion que cet Huxham
don't votus vous appuyez. Ce que je viens de dire
des fels alcalis volatils, dit ce Do&eur Anglais 'dans
ton Effai fur les fievres, page 144, me conduit A une
rdflexion fir l'ufage inconfidere' des vdficatoires : qu.l-
p.ues Midecins Jondent fur gux toutes leurs efper, ''.s ;


mats je fuis perfuadd qu'on fe hate fouvent trop. ae
les appliquer, fur tout au commencement, que la
fievre eft dans touted fa l igeuair, & n'a pas befoin
qu'on l'irrite davantage ; car les candharides n'agffent
pas ftulement fur la peau elles' af.ident encore les
nerfs & les vaiffiaux. Onfait dont.tres-mal de les
appliquer lorfque les irritation :& Ies Wibrations font
trop fortes. [
Vous voyez, Monfieur le Do&eur / que je me fers
pour me defendre des memes arnnes que vous; & que
loin de chercher A pulverifer la Differtation de l"homme
de Plimouth, je m'appuye au contraire fortement de
fon autoritd. Que ne puis je encore. vous citer
des pages entieres de Bagiivi, de ufu & abuju vefi-
cantium du moins ferviratent- elles a vous prouver
que j'ai quelque raifon lorfque i'avance qu'on doit
etre on ne peut plus circonfpe& dans l'adminiftrationi
de ce remede. Vous dites Monfieur Ie Do&eur,
que les maux de gorge moiflonnent encore dans cet
infant ci beaucoup d'enfans 'a la Croix des -Bou.
quets & aux environs. II fe peut qu'il piriffe des
enfans dans les lieux oa' votre remede eft admi-
niftri, peut- ~tre mal A propos, par des perfonnes
qui n'ont ni vos talens ni Pattention que vous apporter
dans pareil cas. Mais vous me permettrez de vous
dire qu'on vous a mal inftruit pour ce qui concern
le bourg de la Croix- des Bouquets. Perfonne dans
ce moment n'eft attaqu6 du mal de gorge. De tous
les enfans que j'y ai trait en dernier lieu je n'en ai
perdu qu'un feul que je n'ai vuqtue le quatrieme jour
de fa maladie. Je previns les pere & mire du danger
evident de leur enfant; & come le mal etait a fon
dernier periode, j'employai le quinquina & le camphre;'
mais mes foins furent inutiles ; j'avais ted appeld trop r
tard. Mes remedes ne font b6nins Monfieur le
Doateur qu'autant que la maladie eft binigne;
devient-elle firieufe je fais comme un autre,
attaquer le mal jufques dans fes derniers retranche
mens : d'ailleurs, permettez-moi de vous dire, & '
cela d'apres de tris-habiles Medecins & Chirurgiens
que j'ai fuivi a Paris que la M. decline fimple eft
toujours preferable a la compofee & que fouvet
on foule aux pieds des remedes don't on ne veut pas
reconnakire la propriety pour en accrediter d'autresI
qui viennent de fort loin & content beaucoup d'argent.
11 ne me refte plus Monfieur le Dofleur qu'a vous
timoigner combien je fuis fenfible au filence auquel,
vous vous etes condamni. Pourquoi fe taire lorf-
qu'on parole fi bien? ... Pourquoi priver la focietd
de quant itk d'heureufes decouvertes qui toutes peuvent
fortir de votre plume ? Le Public ne mirite pas que
vous lui faffiez un pareil larcin. Me foupqonneriez-
vous de vouloir mefurer mes armes avec les v6tres?
Ce n'eft pas mon deffein ; je fens toute mon infuffi'
fance en m'attaquant vous. Je craindrais le fort
de l'imprudent rolee : .

kIfelix puer impar congrefus Achilli!
SV aG. Endide.

B R'IGAUD.


A la Croix-des Bo qquets, le ie' Fevrier 178I






tN 8.)


AMERICAINES


20 Fdvrier Z781z.


'Au Cap, eft entree a la Geole, le 17 du mois
dernier, Hiprolyte, Congo, age de z8 ans,
fe difant appartenir a M. Laca'e. Le Il dc
ce mois, Fanchon, Congo, agpe de 32 ans,
6tampee CAIGNET, laquelle a dit appar-
tenir a I habitation Caig et. Le 1, I'Ef'erance,
Jvlondongue, 6tampe autant qu'on a pu le
diflinguer J. P D, age de 24 ans, fe difant
appirtenir au Sieur Lefwi, Charpentier. Le f,3
Franfois & Jacob, nation Congo, etamp6s
CHAREST, age's de 1z ans, ramenes de
StLfpagnol; Jean, meme nation, age de z4
ans, etampe R H, fe difant appartenir a M.
taffon, ramene audi de rEfpagnol; Pierrot,
meme nation, etampe illifiblement, age de
45 ans, taille de 4 pieds, fe difant appartenir
a M. Coda, ramnene auffi de I'Efpagnol; &
Neptune, meme nation, age de So ans, fe
difant appartenir a M. Pocket, A Maribaroux,
arrete a Limonade. Le 9, Tony, Congo, ag.e
de 24 ans, etampe D C, fe difant appartenir
a M1. Louis, au Trou. Le II, Champagne,
Mondongue, age de 30 ans, etampe LANO,
fe difant appartenir a M. Poijfon, au Haut-
du Cap. Le i1 Alerte, age de zo ans, fe
difant appartenir au Sieur Chevry, Charpen-
tier; Franfois, Congo, e.tampe JONCAS,
fe difant appartenir a M. Joncas; & Claude,
creole, age de 45 ans, etampe I, fe, difant
appartenir 'a M. de Sedieres.
ANIMAUX PAVES.
Au Port-de-Paix le 8 de ce mois, un
Cheval Anglois, fous poil rouge, etampe fur
la cuiffe du montoir illifiblement, nez blanc,
pris a la Richardiere, fuivant le certificate du
Sieur Chantigny ; & un Bourriquet entier,
fous poil gris, fans etampe, ayant des cica-
trices fur les flancs & fur le dos, pris fur
habitation de Mde Aubet fuivant le certi-
ficat 4u Siur Lenny.


Au Fort-Dauphin, le I de ce mois, un
Cheval rouge, fans etampe, pris au Mont-
OrganifC, faivant le ceitificat du S' .MAirtui.
L z, un Cheval alezan, ayant une etampe
Efpagnole fur la cuiffe du montoir, pris a
Maribaroux, fuivant le certificat de M. de
Souche. Le 16, deux Chevaux, I'un rouge,
&tampe fur la cuiffe du montoir B. E 1, &
Fautre bai, etampe fur le cou & fur la cuiffe
illifiblement, pris tous deux fur 1'habitation
Collet, fuiTant le certificate du S' Raimfon.
Au Cap, le 12 de ce mois, un Cheval
brun, ayant une etampe Efpagnole, pris au
Morne-Rouge. Le 17, une Cava!e fous poil
bal, ayant une etampe Efpagnole fur la cuiffle
du montoir, prife au Limbe.

SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront le jeudi
61" mars tine premiere repr fentation des
BILBOQUETS Comedie nouvelle en trois
a~tes & en vers, par M........ Le titre
announce PAuteur. Cette fiece fera fuivie des
SOULIERS MORDORES Opera en deux
a6tes, dans lequel Mdo Marfan remplira le
r6le de Md' Sock. Cette repr'fentation elt
au benefice du bieur Clement.

NOUVELLES POLITIQUES.
Du Cap.
Tandis que le territoire Hollandois &toit
violI publiquement l'Ete dernier a Saint-
Martin par les Anglois, le Roi faifoit ecrire
a M. I'Amiral de France la lettre fuivante.
Mon Coufin, la guerre dans laquelle je
, me trouve engage, n'ayant d autre objet
, que mon attachment au principle de la li-
, berte des mers, je n'ai pu voir qu'avec une
, vraie fatisfa&ion que les Puiffances du
, Nord ont adopt ce mene principle, & fe
' montrent rbfolues a le maintenir. J'avois


A


S


\
1
^
1
I







& dj fait connoitre aux Commandans. de
- mes Efcadres, par des reglemens rendus. a
, cet effet, quclles font mes intentions rela-
tivement aux menagemens que les Com-
mandans de mces Vaifeaux & autres Ba'ti-
, mens doivent avoir pour les Navires ap-
partenans aux Sujets des Puiffances neutres
qu'ils peuvent rencontrer en mer : je viens
3, encore de reiterer les ordres que j'avois
donnes a cet 6gard, & de prefcrire aux
Commandans de mes Efcadres, Vaiffeaux
S: autres Bitimens, d'ufer de hl plus grande
circonfpe6ion envers tous les Navires Ruf-
3 fes., Suedois, Danois, Hollandois & autres
,3 neutres, &- de leur donner, fuivant les cir-
conlhnces, tous les fecours qui pourront
Sdependre d'eux; de n'apporter aucun trou-
ble a leurs chargemens, foit pour des Ports
ennemis, & de n'arreter les Batimens que
, dans le cas oiu ils auroient les plus fortes
,, raifons de croire que ce feroient des Na-
, vires appartenans 'a des Sujets du Roi d'An-
3 gleterre qui mafqueroient leur pavilion,
, & arboreroient celui de quelque Puiffance
., neutre dans Fefp6rance de fe fouflraire aux
3, recherches, ou dans le cas ou0 ces Batimens
3 porteroient a 1'ennemi des marchandifes de
3 contrebande, telles qtearmes de quelque
3, efpece que ce foit, ou munitions de guerre.
33 Je vous ecris cette lettre pour que ces
principles foient exa6ement fuivis par les
Commiffaires du Confeil des Prifes dans
3, les affaires qui interefferoient les Navires
3, Ruffes, Suedois, Danois, Hollandeis &
autres neutres, & je d&fire que pour l'entiere
execution de ma volonte a cet regard, vous
w, la faffiez favoir dans tous mes Ports, de
3 maniere que les Capitaines corfaires en
, foient inftruits & s'y conforment, ainfi que
33 les Officiers des Amirautes ; & la prefente
S 'netant a autre fin, je prie Dieu, mon Cou-
fin, qu'il vous ait en fa fainte garde. ,,
Quel contralle fingulier entire les procede's
des deux N nations belligerantes envers les
Puiffances neutres!

Copie & traduEtion de la lettre ecrite par le Capi.
taine Mofs Brown, Americam aux Sieurs
Giraud & Compagnie, datee de Newberyport
!I 18 janvier 1780.
3, Meffieurs, je faifis cette occasion pour
3 vous remettre la cope exa&e d'une lettre
, don't j'ai !te le porteur pour M, Marquand


, centre vous: fi vous laiiez cette calomnie
, impunie, je ne pourrois que penfer que
, vous meritez la mauvaife opinion qu'on
, veut donner de votre maifon. 'ai ete on
3 ne peut plus furpris quand on m'en a donned
, lecure, de mcme que de cell qu'on a crite
3, contre moi & la maifon a laquelle je m'e-
3, tois adreffe au Cap; mais j'apprendrai a ces '
33 Meflicurs que leurs forts capitaux, etablif- '
, mens & probity ne peuvent influer fur
Srefprit de M. Tracy; il y a trop long-temps
, que je navigue a fon service, pour qu'il y ,
, faffe la plus legere attention. Votre tres-
, humble & obeiffant ferviteur. SignIe
SMOSES BROWN.,
Copie d'une lettre crite par une maifon de
commerce du Cap, faifant des affairs Ami-
ricaines, a M. Jofeph Marquand, Negociant
"a Newberyport, Nouvelle-Angleterre tra-
duite fur la copie certified du Capitaine Mofes ?:
Brown & date du Cap.-Franfois Ie 11
decembre 1780.

Monfieur, nous avons eu rhonneur de
, vous ecrire le zo du paffl par la Goelette
, Congress, pour vous inftruire de notre eta-
, bliffement, & en m8me-temps vous offrir
, nos services; nous prenons la liberty de v
, vous les renouveller, & defirons qu'ils vous
33 foient agreables. Depuis il eft arrive ici
33 une Goelette pilotbot, prife faite par votre
33, Navire FAmerique. L'Interprete du Roi ici
3, nous dit qu'il avoit recommended au Capi-
32 taine de prife de s'adreffer a notre maifon,
, & qu'il le lui avoit- promise mais il en fut ,
, detourn6 par certaines gens loues pour en-
, trainer les nouveaux arrives dans les caba-
, rets, & les recommander a de certaines
, perfonnes fous le nom de Negocians, otl
, dans un etat d'ivreffe, nous fuppofons qu'il ti
, remit fes papers & fon Bitiment entire
33 leurs mains. 11 eft a prifent inutile & im-
, prudent- dentrer, dans.le detail d'une telle f
, conduite, du caradere ou probite de ces I;|,
33 pretendus Negocians : ce que nous defi- |
3 rons, rapport a vous, etlque vous puifliez
, en tirert quelque chore, & vous pouvez
, comprendre par l. ce que nous voulons
11 dire.
,, Si l'Pavenir vous avez. befoin ici des
, services de quelque maifon de commerce,
, nous croyonsqu'il eft de notre devoir de
3 vous informer qu'efi nous accordant voter







1 confance, notre probht, notrexactitude
& nos capitaux meritent la preference,
& nous pouvons vous affurer fur norre
*9 honneur que nous n'en abuferons point;
ceci pour votre gouverne a lavenir. Nous
vous prions de vous repofer fur notre exac-
Stitude a remplir vos ordres, & foyez per-
fuade du refped & eftime avec lefquels
,, nous fommes, Monfieur, vos tres-humbles
& obeiffans ferviteurs. Signed, * *. Et
plus bas : J'attelle la copie ci-deffus exaate
& conforme a original. Signi, MOSEs
n BROWN. "
Les Sieurs Giraud & Compagnie, en met-
-tant fous les yeux du Public les lettres ci-
deffus, n'ont d'autre but que celui d'offrir
une piece juftificative pour eux dans les lieux
oa ils ne font point connus; la maniere don't
il ont trait les affaires qui leur ont 6et con-
fiees, les mettant l'aabri de tout reproche.
lus fe refervent neanmoins de fe pourvoir,
aiafi que de droit, contre les auteurs,

AVIS DIVERS.
M. Belfn de V illeneuve, Habitant au Bas-
Limbe, fe difpofant a partir pour France par
le premier convoy, previent;les perfonnes qui
pourroient avoir des affaires a trailer avec lui,
qu'il a tabli jufqu'A fon depart pour France
fa refidence au. Cap, au domicile de M'"
SBoiffon & Compagnie. Quant a celles qui pour-
roient regarder fon habitation en fociete avec
M. Raby., on s'adreffera A- M. Hugues qui y
re ide & a qui il en a confi la geftion. Ledit
Sieur Belin a vingt-quatre Chevaux de chaife
& trois Voitures a vendre, don't il traitera a
r'amiable avec les perfonnes qui pourront en
avoir befoin.
Le Sieur Dubois, Horloger au Cap, rue
du Bac, fe difpofant I partir pour France,
invite les perfonnes qui 1ont honored de leur
confiance, de retire les Montres qu'il a en
fa poffeffion, & prie ceux a qui il en a pr&td
de les lui rapporter, les pr6venant qu'apres
les trois publications du prefent avis, ils ne
front plus en droit de reclamer.
Le Sieur Marel, grant ci-devant I'habita-
ttion de M. le Comte de Grieux, au Limbe,
fe propofe de partir pour France par le convoi
prochain. I1 prie. les perfonnes a qui il peut
devoir de fe prefenter pour recevoir leur paie-
ment, &C ceux qui lui doivent de le, folder.
II a et6 perdu au. Cap, le 16 de ce mois,


un Porte-feuille de marroqunm aune, conte-
nant divers papers, favoir : un paffe-port
figne de M. de Reynaud ; un billet de 70o 1.
confenti par le Sieur de Lamerens, Habitant
au Dondon, a l'ordre du Sieur Garat; une
vente de mulets, &c. Ceux qui auront trouve
ledit Porte-feuille, font pri's de le fire re-
mettre au Sieur Garat, Pacotilleur, demeu-
rant au Dondon, a qui il appartient, ou at&
Sieur Torigny, Aubergifte, rue Royale.
Le Sieur Fourneau, Negotiant au Cap,
a l'honneur de prevenir le Public qu'il vient
de diffoudre la fociete en commandite qu'il
avoit contra&cte avec M. J. Gruel, Nego-
ciant a Nantes, laquelle demeure refiliee a
computer du I" du pr6fent mois de fivrier,
quoique fa maifon de commerce continue
d'etre fous la raifon de Fourneau & Compagnie.
DE M A N D E.
On d'fireroit favoir des nouvelles du Sieur
Etienne Dumoulin, natif de la Rochelle, le-
quel etoit en 1770 Cavalier de Marechauff6e
au Port-de-Paix. On prie ceux qui en auront
connoiffance, d'en donner avis au Sieur Jodon.
a l'mprimerie Royale du Cap.
BIENS- ET EFFECTS A V.ENDR E.
Le Sieur Julian vendra Con Habitation fife
aux Cotes-de-Fer du Borgne, de la conte-
nance de 143 carreaux de terre, ctablie en
cafe & indigo, avec les batimens neceffaires
a 'exploitation, le tout en bon etat, & 71
tetes de Negres, don't plus des trois quarts
font creoles de P Habitation, qu'il vendra
auffi avec toutes les furetes que lfon puiffe
d1firer; & pour faciliter les acquereurs, il
vendra les Negres feparement d*avec la terre.
Ceux qui voudront faire cette acquisition,
s'airefferont. & M Perier, Procureur, ou 4
M' Tack, Notaire au Cap, qui communi-
queront un etat detaill de ladite Habitation
&,de tout ce qui en depend.
Une Place de la contenance de fix ou fept
carreaux de terre, fituee le long de la riviere
du Haut-du-Cap, plantee en petit nil, fur
laquelle il y a un jardin potager tres-bien etabli
& plant en legumes de toute efpece, avec
des baffins & canaux tres-commodes pour les
arrofemens ; un puits tres-abondant tout
neuf, ol l'eau eft excellent, & n'eftl u'4 8
ou 9 pieds de la surface, avec arrofoirsi &
autres uftenfiles propres a Iexploitation ; deux
maifons prefque neuves, de 60 pocds de Iong


7








cacunie, don't une paliTfadhe en planches, &e
VIautre maqonnie entire poteaux ; deux cafes
Negres, &c. feines, canots & autres utlen-
il!es pour la peche, don't la position eft tres-
co'mmode & trcs- avantageeufe : il y a en outre
qatre grades folTes toutes neuves pour une
tainerie, qu'on pourroit faire valoir ou louer
una yianneur. Ladite Place ell encore propre
pour une briqueterie & mnme poterie qu'on
ypo xroit vy ablir avec grand fucces, la terre
eitant tl s-bonne a cet ufage & en quantit&.
On la vendra avec Negres on fans Negres.
Ceux qui difireront s'en accommoder, pour-
ront s'adreffer a M. Auriol, au Cap, ou a
M. c'rebafjfa, fur fon habitation d.u Haut-
du-Cap, a' qui ladite Place appartient, & qu'il
ne p-eut vendre qu'au comptant ou en bon
paper fur France, fe difpofant a partir au-
-printemps prochain.
Une, Habitation de la contenance de zoo
carreaux de terre, Ctablie en indigo & en hatte,
--fife au canton d'Ennery, avec les indigoteries
-& batimens neceffiires, 36 tetes de Negres,
-des animaux de toute efpece. II faut s'adreffer
:-a MA Gourdel, Avocat, qui donnera les ren-
eignemens neceffaires. On prendra en paie-
anentdes refcriptions fur France, ou autre
'bon paper.
Une Habitation etalie en Sucrerie, rou-
lant en blanc, fife a la pointe d'Ycaque, a
I'entrie de ta baie de FAccul, ayant tous fes
batimens couverts 'en tuile & prefque tous
,de maqonnerie, les uftenfiles neceffaires &
ltne Guildivetie qui y eft attache. II faut
s'adreffer a M. Decourt, Commandant de la
Paroiffe de la Petite-Anfe.
Une boutique de Pharmacie, affortie pour
ain Apothicaire : plus, deux jeunes Negreffes
i: talent, flune blanchifleufe, fachant fire a
:manger, avec une Mulatreffe de trois ans & un
Mulatre de quinze mois; Iautre couturiere,
avoc un Griffe de deux mois. 11 faut s'adreffer
au Sieur Rives Maitre en Chirurgie, au
March&-des-Blancs.
Un Negre bon tonnelier, faifant bien les
boucauts a firop. 11 faut s'adreffer I Mr"
Demont & Soulier, Negocians, rue Neuve.
Une Seine au tiers uffe, de 60o braffes,
mnonnte, garnie de fes plombs & lieges. II
fa t s'adreffer & Pierre Saux, chez M. Au-
,rupfeau, Menuifier, au bas de la rue Saint-
Pierre, presle Marche-des-Blancs.
Dix jeunes Negres de diffirens talens,
come boucher, pcruquir, -cjfinicr, &c.


Plus, difl'rens meubles & argentee.II f1 'aut
saadrefler au S' Pierre Bijet, dit Saint-'gnan;
qui, partant pour France par le premier con.
voi, previent les perfonrnes a cui il pent
devoir de fe prefenter pour recevoir leur
pavement, & ceux cui lui doivent de le
folder au plutit, afin de lui -viter le d'fa-
grm.ent de les y contraindre par les voics
de droit.
M. Duirejet Habitant a Artibonite,
ctant fur fon depart pour France pour cafe
de m:iladic, a a vendre tn Negre ag6 de 22.
a.ns, bon fujet, excellent cuifinier conpu
pour tel ; une Negreffe perruquiere pour fem-
me, gde de 19 ans, avec un enfant de 4;
une Nfegreffe marchande & pacotilleufe; un
Negre valet & perruquier tla Collefion des
gravures de J. Vernet, n0 ti 14; une Fhar-
macie propre a une habitation une Chaife
a imperiale a deux places; Chevaux de
chaife, Vaches laitikres, IBtes a corners, don't
majeure partie bouvarts, gazelles & deux
boeufs de cabrouet ; Argenterie au poincon
de Pari.s, plufieurs meubles & effects.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Un Terrain de la contoeance de 8carreaux,
fis au Iort-FranCois, bbfe 'ut' ord des Sieur
& Dame Juffand de la Tour, au Sud de M"
de Menou & d'Ulfari, a l'Eft des heritiers
Gallet, & a 1Oueft de 1a mer, ledit Terrain
rempli de roches ravet & affez boife, tres-
propre a un Chaufoumier, a vendre ou a
affeimer pour 5, 7 on 9 ans. 11 faut s'adreffer
a M. illot, N gociant.
Une Habitation fife au Bonnet, -propre I
la culture d'indigo & du fucre, appartenante
ci-devant ai M. Samfon, diftante de ; lieues
du Cap, avec tous les &tabliffemens qui'font
deffus, fans aucun mobilier; ladite Habitation
contenant 91 carreaux de terre, tant en plaine
qu'en more, excellent pour les vivies, &
dans le meme etat qu'elle a e tiannoncde dans
les Affiches du 25 avril 1778, N 16. On
s*adreffera au Cap a MC Fromentin, Notaire,
ou fur ladite Habitation. -
A BAIL OU A LOUER.
Une Maifon fife au coin des rues de Pen-
thievre & Saint-Jofeph, pccupee par M. Ce-
ronio. 11 faut s adreffer a M. Gramon, a qui
elle appartient. 11 a du Vin vieux du Haut-
brion en barriques, de. annie 1775. 11 offre
A M" les Habitans de faire leur commiliown.


1'

12~






ENo 8.1


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMERICAINES


Du Mardi 20o


Fevier zy8z.


DIVERS.


1'


I


-- -. -.-~--.--~ -.-~u~A. ....---*- ~-.-.-~a -............. .


LE Sieur Brocas azIne, Syndic des Creanciers
Viard, prcvient lefdits Creanciers qu'il a fait
une repartition d'une fomme de 36000 livres
qu'il a reque. -- 11 prevent auffi les Crean-
ciers du feu Sieur Briard, Peintre, de lui
commurniquer leurs tires de creances, afin
de prendre des temperamens pour la liquida-
tion de ladite fucceflion.
Le Sieur Demontruil/on part pour France
avec fon epoufe au printemps prochain.
Le Sieur Cafe, Entrepreneur de moulin
au Cap, partant pour France au printemps
prochain, prie infhmment ceux qui lui doi-
vent d'avoir la bonte de le payer, afin de lii
eviter le defagrement de prendre les voices de
rigueur. 11 a a vendre une fuperbe Tenture
d'appartement & un tres-bel Ameublement
d'acajou, garni en marroquin, & autres meu-
Iles precieux, do.nt il fera bonne composition
pour du comptant ou des denrees. 11 a auffi de
1u.perbes Jeux de moulin, de belle & bonne
proportion & excellent fabrique d'Angle-
t erre, qu'il vendra aufli feparement pour re-
change, le tout a julle prix pour du comp-
tant ou denrdes au course.
Le Sieur Lacate, tenant boucherie au Cap,
done yvis qu'il partira par le premier convoy
pour France, avec fon epoufe & fon enfant.
En confiquence il prie les perfonnes a qui il
peut devoir de fe prefenter pour recevoir leur
pavement, & ceux qui lui doivent de le folder
19 plut6t polhible, afin de lui eviter le defa-
grem~ent de les y contraindre par vote de Juf-
tice. II vendra au plus julfe prix plufieurs
Negres bouchers; un Mulatre perruqtiaer pour
femime, age d'environ 15y ans; deux Buffets
en aicajou mouchete, bien erntretenus & pa-
reils, &.diffrens autres meubles; des Bijous,
<;ommIee boucles., boutons, tabatiere &c.
en or diverfe Argenterie.
M. Rivoire, ci-devant Habitant a la Serin-
gue, quarter du Cap-Dame-Marie, fe pro-
pofe de partic inreffamment de cette Colonie.


AVIS


LISTE des Negres epaves qui, conforme'ment'
a I'Ordonnance dui Roi du 18 novembre 1767,'
doivent Itre vendus a la Barre du Siege Royal
du Fort- Dauphin, le 5 fevrier prochain,
a la requite du Receve'ur de ce droit.
Du 9 novembre dernier, un Negre creole,
nomm6 Ignace etamp6 fur le fein droit
FABUIO & au-deffus illifiblement, fe difant
appartenir api Sieur Flandrain, au Mlirebalais,
pris a PEfpagnol.
Du meme jour, un Negre Mina, nomme
Franfois etamp6 fur le fein gauche TO-
MASIN, fe difant appartenir aux hritiers
Dumas, pris a l'Efpagnol.
Du mmne jour, un Negre M.ndingue,
nomme Jean etampe fur le fein gauche
LHOUMEAU & au-deflous ST MARC,
fe difant appartenir au Sieur Lhoumeau, a
Saint-Marc, pris a l'Efpagnol.
Du meme jour, une Negreffe Congo.,
nominee Marie etampee fur le fein drolt
illifiblement, Jaquelle a dit appartenir au Sieur
Lhoumeau, a Saint-Marc, prife ai Efpagnol.
Du 16 dudit nois, un Negre Mina, Cu-
raqaolien., nomme Jean-Matthieu, fans etam-
pe, fe difant libre, & detenu faute d'en avoir'
j u t l f i l. '
Du 23 dudit mois, une Negreffe Congo,
nommie .!Venus tampee 'fur le fein droic
illifiblement, laquelle a dit appartenir a M.
Aiard, chez Mde de Fontenele a Ouana-
minthe, prife a Maribaroux.
Du 29 dudit mois un Negre Congo,
nomme Jean, etampe fur le fein droit P. M.
& fur le gauche PONSARD, fe difant ap-
partepir au Sieur Franrois, Machoquier ai3
Limb', pris au Trou.
Du 2 deccmbre, un Negre creole, nomme
Fran ois, ltnmp' fur le fein droit P, i co8:
une'lettre illifible, & au-deffous MOLERIE,
lequel a dit appartenir au'Sieur Mo/ere, de-
meurant i PFAccul, pris aL Saint-Iague.
Du 5 dudit mois, une N greffe Congo,
nominee Vtz F us, tamnpee fur its deux fedi




I- -


W ASSKUR lacuelle a dAt appurtenir a
Catheri,;e Ralon, Mulatreffe hbre, prife a la
Ravine-Blanche.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre Congo, nomme Louis, doleur
de fon metier, age d'environ 19 ans, &6
GAILLARD, ayant une cicatrice a la tete,
eft parti maron depuis environ un an. Ceux
qui le reconnoitront, font pries de le fair
arreter & d'en donner avis au Sieur Pierre
Gaillard, Habitant au Moka, ou a M. Bou-
denne, au Cap.
II eft part maron de l'Habitation de Mr"
Raby & Be/in, au Limbe, les Negres ci-apres
d6fignes, faifant parties d'un atelier de 45
Negres acquis de M. Bruix depuis environ
un an. Ces Negres etoient fur une habitation
a la Marmelade, & il etl probable qu'ils font
retournes dans ce quarrier : 'voici leur figna-
lement.
i. Rofette, Ngreffe creole, fans etampe,
d'une jolie figure & d'un noir pas trop fonce,
moyenne taille, aige d'environ zo ans.
20. Une autre N6greffe, nommee Flore,
nation Congo agee d'environ 40 ans ou
environ, taille ordinaire, de conflitution fe-
che, etampee BRUI X.
30. Un .Negre Congo, nomme Jolicceur,
taille de 4 pieds 4 pouces environ, fort noir,
le nez gros & un peu aquilin, age de 36 a
40 ans, ayant 4 etampes, favoir: GONET,
BOUDET, BRUIX, RABY B. AU CAP.
4. Un autre Negre nomme Pater, rouge
de peau, age d'environ 30o ans; on ignore s'il
eift tamp6, mais s'il eft, c'eft B R U IX. --
II y aura un quadruple par t&te pour ceux
qui les arreteront.
Une Negreffe creole, nommee Marie-
Rofe, etampee R. L. P, marquee de petite
v&role, grande & bien faite, appartenante a
Mile Laporte, eft parties marone depuis quinze
jours. Ceux qui la reconoitront, font prids
de la fare arreter & d'en donner avis a M.
Aubert, Negociant au Cap.,
Un Negre creole, nomme Etienne, taille
d'environ 6 pieds, etampe fur le fein gauche
AD & fur le fein droit GRANON illifible-
ment, eli parti maron le 8 de ce mois. Ceux
qui le reconnoitront, font pries de le fair


arrter & d'en donner avis I M. J. Granon;
Commiflionnaire, place de Clugny : il y aura
rdcompenfe.
Un Mulatre nomme Jean-Baptifle, orfe.
vre de fon metier, & un Griffe nomme Fran-.
fois, creole, fans etampe, tailleur en veQ lgJ&
culotte, ayant fon pere a Saint-Marc, nonimm
Frantfois Jumbon, font parties marons le 15 de
ce miois. Ceux qui les reconnoitront, font
pries de les fire arr&ter & d'en donner avis
a M. jollet, au Cap : il y aura recqompenfe.
Un Negre nomme Jean 'Courte-Epaule,
creole d'C uanaminthe, ayant un .bras plus
court que 'autre, taille de pieds z a 3 pou-
ces, etamp6 G. LA PALLIERE, parlant
Franqois, & connoiffant le rort-de-i aix,
Saint-Louis & le Gros-Morne, ou' il alloit a
la fuite du Sieur la Palliere neveu, s'eft fauve
avec un grand porte-feuille de cuir tanner, dans
lequel ii y a des lettres. Ceux qui le reconnoi-
tront, font pries de le faire arreter & d'en
donner avis a M. de la -Paliere habitant a
la Riviere-Laporte, a qui ce Negre appartient,
OU a M. ie Chevalier de ia Martre, INgociant.
CHEVAUX PERDUS.
Une Cavale fous poil rouge, ayant une
etoile fur le front, trois pieds blancs & roeil
vairon, s'eft 6chappee de la favanne 'de rha-
bitation de M. le Comte allericourt au
Morne-Rouge. Ceux qui en auront connoif-
fance, font prits d'en donner avis a M. Revel,
grant ladite habitation.
Un Mulet fous poil brun, etampe F Y,
s'eft echapp6 de la favanne de M. Louis Boyer,
a la Marmelade, le 24 du mois dernier. Ceux:
qui en auront connoiffance, font pries d'en
donner avis au .ieur Gauffreau aini, Nigo-
ciant au Cap : il y aura recompenfe.
Un Cheval Anglois, court queue, fous
poil alezan face blanche, les quatre pieds
blancs, le crin d'un blanc file, s'eft &chapp6
le 16 de ce mois de Phabitation du S' Baron,
Comedien du Cap, fife dans le morne de
rH6pital. Ceux qui en auronit connoiffance,
font prids de le faire conduire ou d'en donner
avis au Sieur Monin baron, Marchand de
Tabac, au coin des rues du Bac & des Re-
ligieufes, vis-:a-vis MdN veuve Laporte 6, om-
pagnie, Apothicaires : il y aura recompenfe.


Par Permiffion de MM. les Gineral & Intendant,


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU


CAPIk






(No 8 )


SUPPLEMENT


AUX


HES AME RICAINES.

di o Fevrier 178i .


IL fcra procdde le jcudi ier Mars
irochain a la Barre du Siege Royal de
ette ville, iffle d'audience ordinaire,
u bail a ferme pour ncufannees entieres
k cnfIcutives de I'Habitation crablieen
icrerie, dite Gzuban Dumont, fife
u Boucaffin, de la contenance de i 5o
arreaux de terre, ou environ, arro-
able, avec les bitimens qui en de-
endcnt, ainfiqu'elle fe pourfuir & corn-
)orte; on y joindra aufli la quantity de
uarante-huir tetes tant Negres que N&-
kreffes, Negrillons & Ndgrittes, aux
charges claufes & conditions de la
:arte barinie, don't on pourra prendre
communicationn & Ic&ure en l'etude de
At Boyer, Procureur au Sicge Royal
lu Port- au Prince, pourfuivant ladice
4judication.
M. Monet, Negociant au Port-au-
?rince, fera faire vendredi prochain 2.
lucourant la vcnte des effets.d4pendans
le fa Socidet, qui confiflent en meubles,
tnge, argenterie, & huit Negres Tonne-
iers, cuifinier & domefliques,a lachar-
e de payer comptant avant de diplacer.
Mr" Delamarre & Delccourt, Nigo-
lans au Port au Prince, ont 1'hon-
ev:r de privenir que du 14 Fevrier,
is ont diffous leur Societe, tenant maifon
hacu.n en leur particulier, & le fieur


Delimarre rcfle feul charge de !a mai-
fon & des affaires.
M. Philippes, Habitant a Logane,
ayant fair un b9n fourneau de chaux
vive, previent le Public qu'il donnera le
baril a fept livres dix fous; i\ lui en
refle un autre de chaux cteinte qu'il
lailTcra a quatre livres le baril.
Le Sieur Herman Cordonnier, fe
difpofant a partir pour France -pare le
premier convoi prie ceux qui il
doit, de 'fe prefenter pbur recevoir leur
payment, ainfi que ceux qui 1Ii doi-
vent, de le folder inceffamment, pour
lui iviter le defagrement des pourfuites
qu'il ferait force de faire.
Le Sieur Ldchapt ame i, Habitant A
la Grand Riviere du Cul- de- Sac ,
privient Mcflietrs lcs Habirans, qu'il a
un fourneau de chaux vive de cuit &
pret a livrer : on pourra la prendre chez
lui a neuf livres le baril.
II fera proc6dd domain 2,z, dans la
maifon oui eft decedce Madame Cottin
de Saint- Leger, h la vente de tous fes
effects mobiliers; comme linge de corps
& de table, argenterie, vailielle platte,
batterie de cuifine, mcubles meublansde
toutes efp&ees; Negres domefliqxes ;
chaifes roulantes; ainfi que de plufieurs
attelages, &c. h la charge par les Adju-
dicataires de payer comptant avant de
diplacer,


ii








Le navire le Grand- Monarque de
N.ewbury Port, Cap. Coats, arrive le 8
du prdfent, charge de more, bois, plan-
ches & effentespartira pour Bilbao h la fin
de ce mois. Ceux qui voudront y paffer
s'adrefferont h Mr Barrere, Legrand &
Comp. On trouvera chez eux des traites
fur France k 30 jours de vue, tires par
M. Beauluy, Treforier de F'armee de
M. de Rochembeau, fur M. de Serilly ,
Treforier Payeur General des d6penfes
de la guerre, a Paris. Ils previennent le
Public qu'ils front une vente d'un parti
de belle Morue vendredi prochain.
M. Berfon, Procureur du Roi au
Petit- Goave, fe trouvant dans un 6tat
de maladie qui menace fes jours & qui
le force de partir pour France par le
premier convoi, en vertu du conge des
Chefs, a l'honneur de prdvenir les per-
fonnes h qui il peut devoir, qu'il a char-
g6 M. Chalons Dayral, Capitaine de
Milices & Habitant audit Petit-Goave,
de fa procuration; & qu'elles n'ont qu'h
fe prdfenter a luipour le payment des
fommes a elles dues, lui ayant laiffI des
fonds confid&rables & confacres h cet
objet; il prie auffi celles qui lui doivent,
de vouloir bien fe prdter 4 fa bonne
volontd, en pregnant des arrangements
avec fon Fond6 de procuration.
Le Sieur Hinfant, Huillier, charge
de la perception des droits impofds par
MM. les Gindral & Intendant, pour
I'ddification de lIglife de la Croix-des-
Bouquets, prie Mrs les Habitans qui
n'ont pu payer, de le fair fans delai,
faure de quoi, il fera force de les y con-
traindre par voie de rigueur.
ttat des Negres epaves qui doivent
Atre vendus le z Avril prochain d la
Barre du Sidge Royal de S. Marc.
Le 7 Aoit 1780, Venus Congo,
6tampde fur le (ein droic FAUDRY


ST MARC, &ge'e d'environ 30 ans;
taille de 4 pieds, fe difant avoir appar.
tenue h feu fieur Baraud, aux V&rttes,
Le 17 Novembre, Candio, Creole,
fans ecampe ag6 d'environ 5 ans,
taille de 4 pieds 8 pouces, fe dilant
appartenir a M. Raynal.
Le 2.t1, Lafleur, Congo, dtamp6 fur
le fein droic DX, age de 5o ans, taille
de 5 pieds 3 pouces, ayant les cheveux
blancs & etant fourd, fe difant appar.
tenir h M. Doux au Cap.
Le 17 Decembre Noel, Aoufla,
&tampe fur le fein droit DCH, les deux
premieres lectres lies, ag6 d'environ
2.2 ans, taille de 1 pieds, n'ayant fa
dire le nom de fon maitre.
Le 4, Jean Louis, nation Aouffa,
etampe fur le fein droit DCH, les deux
premieres lettres lies, ag6 d'environ
vingt- deux ans, taille de 4- pieds 10
pouces, n'ayant pas voulu dire le nomi
de fon maltre.
Le 18, Samedi, nation Nago, etamp&
fur le fein DESDVNE, & au-deffoui
ST M, igee de 2.0 ans taille de 4 pied
& demi fe difant appartenir i
M. Defdune.
Le 14, Louis, Congo, ag6 d'environ
23 ans, taille de 4 pieds 7 pouces
fe difant appartenir M. Rady.
Le 18 Janvier k781, Jean-Louw
Catenave, Creole, fans &campe, ag(
de zo ans, taille de 4 pieds io pouces,
fe difant libre.
Le z4, Bafin nation Ibo, itampl
fur le fein droit RONDON, au deffoul
ROBERT, fur le gauche PPR & au
deffous ROBERT, ag6 de 30 ans, taill
de 5 pieds 3 pouces, ayant une taie
l'ceil gauche, fe difant appartenir
M. Rondon, au Port-au Prince.
Le 14, Marie, Sinegalaife, 6tampl
fur le fein droit B & fur le gauch
DD, Agie d'environ zo ans, taille






/3


4 pieds 9 pouces, fe difant appartenir
h NI. Martin, au Port au- Prince.
A V N D R E.
Une Habitation 4tablie en fucrerie,
fituee au Voucafi, de..a cont....an.ce
de 130 carreaux de terre, don't plus
de 6o arrofables, avec un moulin h eau,
de tres-beaux batimens d'exploitation,
une guildive, un four h chaux avec
une bonne hate de zoo carreaux, &
138 Negres, don't 80 ag6s de I4 a 'I ans.
Plus, une Place en caf., contenant zoo
carreaux dtablifklmens faits 45 mille
pieds de cafe de 2.z h ans; ladite Place
correfpond a cette Habitation, difiance
de $ lieues, fervant d'entrep6t, & fur
laquelle il y a 2 3 bons Nigres: auffi, la
moiti6 d'une Place de 130 carreaux,
fur la colline du Mont Rouis, don't
17 arrofables, a la distance de deux
lieues de l'embarcadaire ; & en outre,
tine chaife, des chevaux, bceufs, vaches,
cavales, moucons, cabrirs, mulets; du
linge &c. Les Vendeurs n'exigent
que tries peu de comptant, mais le
refte de leur payment, payable en
France avec routes folidites. On
pourra s'adreffer h M. Nau, Nigociant
au Port au Prince, h M. ou a Ma-
damne Yeve Sabourin fur ladite
Habitation.
ESCLAVES EN MARONNAGE.
Un Negre cuifinier, nomm6 Jean-
Pierre, dit Pharaon rtamp6 .fur les
deux feins LABORIE, parti maron le
24 Janvier dernier; ledit Negre appar-
tient I M. Laborie.
Un Negre nomme Martin, nation
Cange, ramp6 DVGAS, Age de 45 a
$o ans, part maron depuis environ 15
Jours de l'habitation de M. Dugas,
fejournant au Foffi-Nabot, quarter
de l'Artibonice : ceux qui en auront


connaitfance, font price's de lui en donned
avis.
Tranquille, nation Ibo eampe fur
le fein droic VM Agd de z6 ans, taille
de 5 pieds z pouces, ayant appartenu
a M. Heffe Ing2nieur part maron
le 14 Janvier 1781 de l'habitation de
fcue Madame le Sencchal: ceux qui en
auront connaiffance, font prids d'en
prevenir M. Roberjot Lartigue.
Coach nation Ouatizy drampd
FROLO, Age de 30o ans; Melota,
Congo, meme etampe & meme age;
Lamour, Congo, age de 36 ans, mrme
rcampe; & Antoine, Creole, etamp6
D.D, age de 38 ans, attaque d'une
hernie, font parts marons : Ceux qui
en auront connaiffance, font pries d'en
donner avis a M. Roberjot, Habitant
a l'Accul Efpagnol, quardier du Cul-
de Sac.


A NI MA u X


E GA R.S.


Un Cheval gris, &tampe du o6te da
montoir illifiblement ABD, & hors le
montoir AD, appartenant h M. Benoifl,
Marchand 4 Saint-Marc; il y aura une
Portugaife de rdcompenfe.
Une Mule de la grande efpece, poil
baie, &tample au montoir AS'numerot6,
s'eft &chappee de la favanne de I'habita-
tion Sabourin. Ceux qui en auront con-
naiffance, font pries d'en donner avis h
M. Nau, Negociantau Port-au -Prince,
ou a M. Sabourin, fur ladite habitation
au Boucaffin.

SPECTACLE.
Diminche prochain la Belle Arfene:
le meme foir Grand BaL Lundi la
Rofiere. Le Sr Macarty executera tous
les morceaux de baffon & de hautbois de
cette piece. Mardi, le Magnififue :
le meme foir Grand Bal.








P OS TES.


Au nombre des operations avanta-
geufes, don't lutilite permanent rendra
a jamais memorable l'cpoque de l'Admi.
niftration aduclle de cette Colonie, le
'Public va computer inceflamment 'accild-
ration de la correfpondance qui eflt fur
le point de s'oprer par execution tant
fouhaicredu doublcment des grands Cou-
rirs del'oucft au fud & du fud 'a l'oueft.
MM. les Gene.ral' & Intendant,
avec lefquels le S1 Lorqueta eu l'honneur
de travaillcr fur cet objet, pen6tres du
difir de fe communiquer le plus prompted.
ment poflible a toutes les pefonnes qui
-reclament leur jufficeou lkurs bonts, &
de ripondre par-la aux va-ux de tous
Tes Habitans, viennent de fixer, par des
arrangemcns faits entre le Roi & la
Pofte, cedoubklment, quiaura lieu dans
le commencement do mois prochain, &
:d'apres sequel il s'expedicra routes les
,femaines deux Couriers du Port au -
Prince -aux Cayes, & pareillement des
Cayes au Port-au- Prince, fuivant la
rmarchc que voici.
De 1 oueftau fud.
Le premier Courier partira du Port-
au-Prince tous les Dimanches h midi
precis, & fe -rendra aux Cayes tous les
IVercredis martin.
Le second Courier ,partira tous les
Jeudis a la meme here, & fe rendra
,aux Cayes tous les Dimanches.
Du Jfd h l'ouefl.
Le premier Courier partira des Cayes
'ous les Lundis h heree precife de midi,


AVIS


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU PORT- AU-PRINCE.


DES


& fe rendra an .Port -au Prince Ies
Mcrcrcdis foir.
Le second Courier pardrra toun les
Jeudis mhme hetre,..& fe rendra au
Port -an Prince les Dimainches foir.
Cette marcheefi combin&ede mianire
a ce que ron. pulffe av.ir reponfe des
Cayes au Port 't Prince..4ans huit
jours, dcs Cayes au Cap dans.dAix- fept:
au lieu de trcize qu.l fallait pour les
premieres, & d'un mois pour les fecondes.
Dis que cet arrangement aura lien,
le Sieur Lorquet s'occupera des moyens
de mettre les Couriers de traverfes a me-
me de profiter de ce doublement, pour
I'avantage des Quartiers eloignrs des
grandes routes. Ii prend a cet regard &
des-k-;prefent la liberty d'inviter MIs
les Habirans defdits Quartiers, h luicomrn
muniquer leurs idees relatives h cet objet,
d'apres l'infpd&ion qu'ilsauront faite de
la march indiquee.
L'ecablifinment, don't s'agit doit &tre
d'autant plus agreable au Public, qu'it
en retirera tout I'avantage don't ii eft
fufceptible fans aucune retribution ,
puifque la taxes des lettres ne fera aucu-
nement augmentee acctendu que la di-
penfe de cette innovation doit &re,
d'apresles arrangements pris, fupporteeen
parties par le Roi, .& en parties par la
Ferme des Poftes.
II refle dans ce moment au Sieur
Lorquet a prevenir le Public, que le
doublement ci deflus annonci une fois
6rabli, lorfqu'il fera bienau fait des jours
& des heures auxquelsles Couriers paffe-
ront dans chaque direction, il fe hatera
d'en infiruire tout le monde par des
affiches imprimnes, qui front places
dans tous les endroits oh befoin fera.







WN N


,7/


i t RiSoNVARONS.
a uFort-Dauphin, eft entree a la Geole, le
18 de ce mois, une Negreffe Congo, nom-
mee Monique, etampee fur le fein gauche
illiliblement, agee de 3y -ans, laquelle a dit
appartenir a M. Monnier, a la. Ravine-a-
Mulatre. Le zz, Guiinmbi, Congo, age de zo
ans, taille de 4 pieds io pouces, fans etampe,
fe- difant appartenira :N M. de Saint-Sernin, au
Quarter Morin; & Cefar, Mondongue,
tamp- fur le 'fein gauche illifiblement, age
de 30 ans, taille de 4 pieds io pouces. Le z;,
Jean-Louis, creole, fans etampe, ag6 de o
iy- ans, fe difant appartenir a Bauban, M. L.
Habitant au Dondon, ramene de 9Efpagnol.
ANIMAUX EPAVES.
Au Fort-Dauphin, le 17 de ce mois, un
Cheval bai, tamp9 fur la cuiffe du montoir
A'G, pris la Grande-Colline, fuivant le
certificat du Sieur Sandd.

SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront jeudi
I" mars une premiere reprefentation des
BiLBOQUETS, Comedie nouvelle en trois
a6es & en vers, par M.. ...... Le titre
announce fAuteur. Cette Piece fera fuivie des
SOULIERS MORDOrlES Opera en deux
ades, dans lequel Mde Marfin remplira le
role de Md' Sock. Cette reprefentation eft
au ben"fice da Sieur Clement.


M"' les A&ionnaires font invites de fe
trouver ou de'fe fair reprefenter par des fon-
d6s de p6uvoir a I'affemhblee qui fe tiendra
le Dimandhe 4 mars, dans la Salle du Spec-'
tacle, i neuf heures du matin. 11 eft effentiel
qu'lls s'y trouvent tous, Ia derniere affemblie


AMERICAINES


FL fvrier 278&& e1.


indiquee au 4 fevrier n'ayant pu avoir liett
par Fabfence de plufieurs d'entre eux. Ceux
qui ne pourront abfolument y venir, voudrent
bien s'y faire reprefenter.
Le Receveur des droits curiaux & fuppli-
cies, prie les perfonnes qui n'ont pas encore
paye lefdits Droits pour 1annee 1780, d'avoir
a le faire dans la quinzaine, fans quoi il feroit
contraint d'envoyer la garnifon, conformni-.
ment a FOrdonnance de M. Intenrdant, en
date du 7 janvier dernier, icelle lue, public
& affichee ledit jour.
Le Sieur Veinchot, Apothicaire au Cap,
prevent le Public que le Sieur. Boutarel,.
ci-devant fon Conimis, eft forti de chez lui
depuis le 19 du courant, & de ne payer'aucun
compete audit Sieur .Boutarel, attend qu'il
s'eft deja prefent6e plufieurs perfonnes avec
des comptes qu'elles lui ont folds.
Le Sieur Ithafe, Executeur teftamentaire
du feu Sieur Alexandre Combe, dit Pierils e,
prie les Creanciers de cette fucceffion de
vouloir bien fe prefenter le Ij mars prochain,
avec leurs titres de creances, en rHtude de
M* Bourgeois, Procureur au Fort-Dauphin,
a l'effet d'y prendre les arrangements conve-
nables a leur liquidation.
Le Sieur Etienne Dubary, Marchand au
Fort Dauphin partant dcid"ment pour
Frahce par le premier convoi, prie les per-
fonnes a qui il peut devoir de fe prefenter
pour recev.oir leur pavement, & ceux qui lui
doivent de lefatisfaire inceffamment, afin de
de lui eviter le difagrement d'ufer des voies
de droit.
Le Sieur Fourneau, Negociant au Cap,
a l'honneur de prevenir le Public qu'il vient
de diffoudre la focite& en commandite qu'il
avoit contradee avec M. J. Gruel, Nego-
ciant a Nantes, laquelle demure refilike a
computer du xr" du prifent mois de fevrier,
quoique fa maifon de commerce continue
d'tre fous Ia raifon de Fourneau & C.mvagnie.


A


ES.

mid",I4L


AVIS


DIVER S.








Le Sieur Lap egue, Habitant aux C6telettes,
fe difpof.nt ai partir pour France par le pre-
mier convoi, prie les perfonnes a qui il peut
devoir de fe prefenter pour recevoir leur
paiement, & ceux qui lui doivent de le folder,
pour eviter les frais de Jutiice.
vlM" Roux 6* Compagnie, Negocians au
Cap, ont l'honneur de prevenir le Public
qu'a commencer du er mars prochain, la rai-
fon de leur rmaifon fera fous le nom de Roux
& Riviere, & en cette quality ils ont celui
d'offrir leurs services a M"S les Habitans &
autres perfonnes qui voudront bien leur ac-
corder leur confiance.
II a ete perdu dans la nuit du 20 au z i
de ce mois, au coin des rues de la Fontaine
& de Penthievre, une Boucle de col en or,
toute unie, au poinqon de M. Morinz, la-
quelle toit attache un col de bafin uni, mar-
que B BD, les deux dernieres lettres entre-
cees. Ceux qui 'auront trouve font pries
de le faire remettre A M. Def;ivaux, Mar-
chand de fer, au coin defdites rues: il y aura
recompenfe.
Du z3 au 24 de ce mois, il a etd perdu
16 facs a caf6 en un paquet cachet, etampe
en grofles lettres RD M. Ceux qui flauront
trouve, font pries d'en donner avis a M.
Fougaffe, Chirurgien au haut du Trou du
Dondon, ou at M. le Chevalier de la Martie,
N&gociant au Cap.
Le Sieur Saint-Aignan, Paffager au bourg
du Petit-Saint-Louis, pr6vient le Public que
porteur d'un billet A ordre de 2000 liv. fait al
fkn profit par le Sieur Louis Barlatier, Ha-
bitant a Saint-Louis, en 1778, il fa confide
avec fa signature en blanc au Sieur Grandville,
Habitant audit quarter, pour en recevoir le
montant & lui en computer ; que ne layant
pas fait, il lui a demanded la remife dudit billet,
& fur fon refus a former opposition au paie-
ment d'icelui es mains dudit Sieur Barlatier,
& s'efi pourvu contre le Sieur Grandville pour
le faire condamner a\ la remife dudit billet
que par Sentence du Siege Royal du Port-
de-Paix it a et6 condamne6 faire ladite remife
& celle d'une N dgritte nommee Jofephine,
de nation Congo qu'il lui retient; ce qu'il
n'a pas fait. Ledit Sieur Saint-Aignan prie
tous ceux a qui il pourroit le pr6fenter pour
le negocier, de ne point le prendre, ni acheter
ladite Negritte, s'il vouloit la vendre, ces
objets n'appartenant point audit Sr Grandvile.i,
c declare qu'on ne fera point paye du billet.


II a dtd trouve le 24 de ce mois, dans le
chemin de l'habitation de M. Bargues, tine
Bourrique-charg-e de deux facs:de cof6. Ceux
a qui elle appartient, peuvent.la reclamer eli
rembourfant les fraii du present avis.
M" les Habitans font avertis que la Dame
veuve Hifard, en focie~t avec le Sieur Briot,
vient de quitter l'auberg, de la Couronne de
France qu'elle occupoit au coin, dis rues
Efpagnole & du Canard, pour en prendre
unie plus lvafle & plts commode a m meme
enfeigne, dans la meme rue, a cote du Sieur
Lataile. Cette maifon offre toutes fortes de
commodities pour les voitures, les chevaux
& animaux de toute efpece: il y a des hangars,
des 'curies a I.a rancoife, une tres- grande
cour fermant a clef, dix appartemens, vingt
lits de wnaitre. La bame J-Lfra & fon affocid
ne negligeront rien pour fatisfaire M" les
Habitans qui leur front I'honneur de def-
cendre chez eux.
Le Sieur L caqe, tenant boucherie au Cap,
donne avis qu'il patrtira par le premier cobvcoi
pour France, avec fon. epoufe & fon enfant.
En conf&quence il prie les perfonnes a cui il
peut devoir de fe prL'feiter pour recevoir leur
paiement, & ceux qui lui doivent de le folder
le plutot poifible, afin de lui eviter le defa-
grement de les y contraindre par voie de Juf-
tice. II1 vendra au plus jufle prix plufieurs
Negres bouchers; un Mulatre perruqriier pour
femme, age d'environ 15 ans 5 deux Buffets
en acajou mouchete, bien entretenus & pa-
reils, & differens autres meublesj des Bijous,
comme boucles, boutons, tabatiere &c.
en or; diverfe Argenterie.
M. Reinoudt, Hongrois de nation, Nego-
ciant au Cap, etant fur fon depart pour Fran-
ce, prie les perfonnes a qui il peut devoir de
fe prefenter pour recevoir leur paiemept, &
ceux qui lui doivent de le fatisfaire. II vendra
du Linge, des Meubles & Argenterie.
La vente des Negres paves du Fort-
Dauphin, inferes dans la feuille prcedente,
fe fera a la Barre du Siege Royal dudit lieu
le y avril prochain : c'eft par erreur qu'on a
mis le j fevrier.
D E M A N D E S.
On defireroit favoir des nouvelles de M.
Chateau, qui a gere anciennement.Phabitation
Pillat, a 'Accul: on le croit place dans le
quarter de l'Artibonite. Oni prie ceux qui en ,
ont connoiffance, d'eni donner avis a M'"







Lory & Plomred, Ne&clans ,au Cap, ou
. M. Grieumard, aufl Ngociant de cette
ville qui ont des affairs de famille a lui
communiquer.
On defireroit favoir des nouvelles du Sieur
Louis Lamoureux, natif de Rochefort, 6age
de 28 a 33 ans, paffi en cette Colonie en
1775 ou 1776, avec les recrues, pour &tre
emrploy6 comme foldat dans la Cotipagnie
dea Chaffeurs de-la Legion de $.Domingue:
on le prefume mort au Cap en 1778 on 1779.
Ceux;qui auqront'quelque connoiffance 'de fa
mort qu de fon exiglence, font pries d*en don-
ner avis A M. Bartkozome Habitant au
Mont-Roui, qui a les plus grands interets a
lui communiquer, onu aux Sieurs Lafauchierie
& Compagnie, Negocians au Cap.


NAVIRE' EN CHARdEMENT.
La Polacre la Vigi1ance, du port d'environ
140 tonneaux .Capitaine Plantade, partira
pour France au prochain convoi. Ceux qui
voudront y paffer ou charger a fret, s'adref-
feront a M" Rux &c compag.ize. Ce Batiment
eft connu de, tous les ProvenCaux pour etre
un des meilleurs voiliers..
BlENS tt EFFECTS A VENDRE.
Un beau Jei de. moulnm, tout neuF, qui.
avoit ete fait pour un moulin a bete qui n'a
pas en lieu, monte par le Sieur Caffe que
tout kl monde connoit pour bon ouvrier;
leflits, roles ayant deux. pieds de hauteur,
ceux des.cotes deux pieds de.diametre, &
celu du milieu vingt pouces.. l faut sadireffer
a M. de Miram.el, fur habitation Vaudreuil,
au Morne-Rouge,,ou et ledit Jeu de mo.u-
lin, qui en fera bonne comnpolition moyen-
nant du comptant. 11 en vendra encore un
Jeu a petits cylindres, vieux, mais bon, de
18 pouces & demi de hauteur & i7 pouces
de diametre.
Une Habitation de 2oo. carreaux de terre,
fife au canton d'Ennery,, Paroiffe de la Mar-
melade, table en indigo, dont zo en cul-'
ttre, partie en indigo plante, parties en bois
neuf prepare, le refte en bois debout ou fa-
vanne naturelle, don't 0 carreaux au amoins
en pays plat' & atrofables, coupes par une
belle riviere, fur laquelle il y a une grand'cafe
de 5o pieds fur 16 de.large, divifde en cinq
appirtemens; poteaux- quarris de bois incor-
ruptible, paliffadee &' couvert~ en effentes ;j
unle autre cafe de 6o pleds, ouiacl'c & c'ou-


Severe en paille; ine autre de 24 pleds de long,
en bois rond incorruptible un colombier.de
bonne charpenre fur quatre poteaux, couvert
en *ffentes deux belles indigoteries avec un
baffin pour faire chauffer lFeau, dans lequel
elle fe rend par un canal, & fortant d'une
force intariffable. Ladite Habitation eft fuf-
ceptible d'une belle indigoteris & en meme
temps d'une-belle hatte : on y joindra, fi Pac-
quereur veut, 36 thtes de Negres avec des
animaux de toute efpece. On s adreffera a M'
Gourdel, Avocat, qui donwera de plus grands
renfeignemens, & indiquera le proprictaire.
Dix jeunes Negres de diffhrens talens,
come boucher, perruquier,"cuifinier, &c.
Plus, diffreens meubles & argenterie. II faut
s'adreffer au S' Pierre Bijet, dit Saint-Agnan.
qiti, partait pour France par le premier con-
voi, prevent les perfonnes .a qui il peut
devoir de fe prefenter pour recevoir leur
paienent', & ceux qui lui doivent de le
folder au plutot, afin de lui eviter le. defa-
grement de les y contraindre par les voices
de droit.
Un, parti de Clous affortis, tels qu'a bar-
rique., planche, effente baril & a latte,
chez le Sieur "'arr4u, Apothicaire, rues de
la Fontaine & de Penthievre.
Superb Plornbiaaminc d'Angleterre, large
de y. pieds 8 a 0o pouces environ. II faut
s adreffer a M. Lacroix, ou au Sieur Maurice,
Tonnfelier au Cap, rues Saint-Laurent & de
la: pointe.
M. Dutreet Habitant a lArtibonite,
etant fur fon deparr pour France pour caufe
dd maladie., a ,a vendre un Negre ag de z2.
ans, bon fujet, excellent cuifinier, conna
pour tel; uine Negreffe perruquiere pour fem-
me, agee de 19 ans, avec un enfant de 4;
une NMgreffe marchande & pacotilleufe; us
Negre valet & perruquier la Colledtion des
gravures de J. Vernet, n0 i a 14; une Phar-
macide propre a une habitation; une Chaife
a -imperiale a deux places'; Chevaux de
chaife, Vaches laitieresi Betes a corners, don't.
majeure parties bouvarts, gazelles & deux
boeufs de cabrouet ; Argenterie au .poinqon
de Paris, plufieurs meubles & effects.
11 fera vendu judiciairement 1a 6 mars pro-
chain, de tres-belle Farine de Moiffac. Ceux
qui 'dfireront en, acheter avant ce temps en
part ou autrement, pourront.s'adrefler.aux..
Siecrs Greau4 freres N .godaNs, rue de
PenthieeviJe.


/7


' I








C.SCLAVTS ,W I MAROWIAG.
ti Negre nonmm6 Jcftp/ ag6 d'eitvirot
2 arns, taille de y pieds trois pouces, cuifi-
nier de fon metier, etampd 7 M A U
ayant ls yenx enfonces & la pommette de
la joue relieve, eti parri maron le 30 decem-.
bre dernier. Ledit Negre va prefque toujours
chaufGt, & a appartenu ci- devant a' M. le
Chevalier Lefevre, Capitaine d'Artillerie. Ceux
qii le reconhoitront, font pries de le faire
art&ter & d'en dinner avis au Sieur Vallette,
Sculpteur, rue de Penthievre it y aura une
p6rtugaife de recompenfe.
Un Negre Congo, nomme Andre' etampe"
BROSSARD AU CAP, eft partir maron
de habitation Broffard, a la Petite-Anfe.
Ceux qui le reconnoitront, font pri6s de le
faire arreter 8'c d'en donher avis fur ladite
habitation.
Un Negre nomme Louis, nation Mi'&ra--
ble., trcs-rouge, taille de 4 pieds ti a ni
pouces, age d*environ 30 ans, fans barbe,.
bien pris dans fa taille, 6tanmp6LAPALIERE.
Ceux qui le reconnoitront, font pries de Ie
fire arreter & d'en donner .avis iA M. Lapa-
liere, Habitant. la Riviere-Laporte ou a.
M. le-ChkNvalier de la dMardre ; Neg0ciant au
Cp 1 il y ainra ricoi pef&e. Ce Negre'ia pris
la route de rEfpIagnot .u des Ecreviffes; il
pirle Franq'is &' imem Eipagnol.
'Un Negre cr.ile, nomn`e e nn-Baptife,
Sag d'environ zo ans, etampd fur lesdeux feins
M B, ayant ttne jambe phis g iffe tuei tautre,
parlant Franqois, & difant qu'il va chercher
des animaux pour fon maitre, 'eft part naronl
le 2.0 de ce mois. Ceux qui le:rec6nnoitront,
foit prids de le fair artr&er, m&tne avec billet,
&-d'en donner avis au Sieur LabbUe. Menui-
fier, rue Saint-Domingue.;
JUMENT PE2RD.VEV-.
line Jument fous popitrouge, pied noir,
fans etampe, ayant tune toile'fuit e front,
s'eft echappee :le mois dermier de Ihabitation,
de M. Gagnard. Ceux qui ienauropt connoif-
anct, font pries delui en donner avis.
NOUVELLES POLITIQUES.
Paris.
La Reine, Madame & M iaite la Corn-.


tefle d'Atto!s font venues fire leur compel.
mentvde conidoAance a Madiame i Frinceffe
de Lambble fir la mort du Prince de Cari-
ghian, frereainede cette Princeffe. I' life'
un fils ag6 de io ans de fon rftariage avec
Mademoiflle de Lorraine, fille de Madame
la Comteffe de Brionne. Le Prince Eugene
fon frere, donrtle manriage vient dhetre caffe
par le Parlement, etoit au.ff fort malade.
Un jeune-homme de 18 .ans, ecrit-on'd'A-'
miens, elv a Paris dans 1io6pitatldes Ehfans,
Troi.ves, otil avoit ete baptif fous le n6m
de Pierre, fui envoy avec d'autres au fortir
de enfarice a Saint-Quentin, pour y etre
nourris moyennant uhne lgere retribution. Or~y
vint; ifi ya cinq ans, retire les enfaris de,
mains de ceax qui s'en etoient charges. Pierre-'
redoutant.le fejour d'un h6pital, trouva le
moyen de sechapper 8& de revenir a Saint-
Quentin. Un Taiteift.de cette vile, touched
de fa jeunefi' & de fa mifere,, le recueillit'
dafis fa maifon, &'lui apprit foh mtier fans'
autre vue que de fire une bonne ataion : il
vient d'en recevoirla recompenfe. Un r'ean-
cierexigeia le paiement dune foamie fiofdique
,que lui devoit le bienfaikteurTde .errte. Ce.
Ipartiulier dehue de fonds, refolut pourfaire
honnetir A fa dette,,& fe nrietre a raberi des
pburfuites'dont il etoit imeniace de veidre iie
pirtie de fin'argenterie. II appelk .renfant
trouve, lui confie fa situation & fdrt delfiin,
& le chrgf'de ventdre fes effects. Cette' tiou-
velle decide' Fierre il dit au. Traiteuoe dehne
point fevprdflr Je vendre fo0 argentieri,&"
qui-l -va frai %ller A le titer- d'embirrai par
d'autres mo'yeis. Sans$s'expliquir advantage,
le jeunie- hmme' va, trduver, MV. de Fra-ifure,
Colonel ai 'Corps$Royal d'AItillerie, sfen-
gage dans le R gitaent d&Auxonrie, recoit le
prix de fa liberty, & lapport'e i fon biehfaic-
teur. Tenez, lu dir-dil; i 'y'a long-temps que
f'ai envie de fervir le Roi & de votus prouver"
,que je ne fidis poiit ingrat; je'.viens de me
fatisfaire; acqittez votre dette. Le Traiteur'
&" fa femtie fo'ndart en latmes, embraffent'
le jeiune homme; & 'veuentuler forcer A 're-
Ipretidre fon argent; mais tien ne peut ebranler:
fa rifolutioin, & il vient c partir, important '
'eflitme de cette ville.


Par Permiffion.de' MM.,les Gidral &' Intndant.


DE' L IMPRIMERIE ROYALE D-U GAP.


.-~"




2'


(No9)


t
C


- -.----- J


PL

ICHES

Mardi 217


I


M E


NT


AMA RICA INES.

Fevrier 178'.


N G R-S s M A: o Ms.

Amu PORT- AVU.PRINCE, le I de
ce mois, efl enrre h la Geole, Tdlema-
que, etampe DRAMA, fe difant appar-
tLnir a M. Delon : -t 1 Niel, Mon-
dangdue, fe difant appartnir k Md veuve
Delaunay : Ie 19, Jofaph, Creole,
@tarnpe iBOUSSELIN, fe difarintapparte-
pir la un (hbarpentier, a l'Etang, dort il
n'a pu dire Ie nom : le 2i Calin,
Congo, tamper trois f)is lir chaquit fkin
MIESPLE atu-ddifous P. AV P, fi
difant apparatir a M. F zet, Peintre
demeu.rant aux Caycs.
AN I MAU X E PA VE S.
Au PORT- AU-PRINCE, le 9 de
ce mois, ii a t' conduit a la Geole, une
Cavale fous poil rouge, &tamphe au
momntoir NRC, ayanc unie droile au front;
un'anutre Cayale fobs poil.rooge, itam-
:pe a:v moqnt,oi.r Gl, ayant le front & les
tpieds blancs: le 2., un vieux Mulct,
foos poil bron, deamp' au montoir FL,
bprgne -op aycigley; le 1i un Nuulet,
fous p.i1 bai., rtnp& fur la crupe du
prnolrrND, ayitr tiun raiefir Ita'il
,gaug~l,, & i'qrei.l4 d m, m, d 4jA-
lbade, 4c: q ChO v] -fous poil Rouge,
itamp6hors le rmtontoir V0i, ayat unte
Jre.ille c4.aq4de, ,a queue longte,une
sitL piedk blanck


S P E C T A CL E.!
Les Comediens du Port-a-Prince
donneront Mardi prochain 6 Mars, (aa
benefice dela Dle Noel) les Plaideur;,
Comedie en 3 aides & en vers de R.acine,
fuivie de Silvain, Opera en i ade adN?.
Marmontel, dans lequel une jeure P -
fonne rcmplira le rble de Lucette.
0 iil


A VIS


DIVERS.


M. Roberjot Lartigue, Tuieur de la
Mineure Martin, privient les crdancives
de la fucceffion defeu Francois Martintz
fonpere, vivant Negocianr en cette ville,
que s'il n'a point ete fait de rdpartiricn
jufqu'a ce jour, c'eft parce que les frais
de juffice, les compenfations& l;es p'ay.
menf fairs aux privilgijds ont Apuitd 1,
recette; enforce que la dUpcnfe exiede l~
recette, aiAfi que I'dcablitle biFetit de
la fituarion de la fucceflion, ,qui effdipof6
chez Me Lefranc, Procureur au.Si ge
du Port-au-Prince. Les cran'ncicrs de
Jadite fucceflin font pries de comme.mui -
quer leurs tit res de creances aurdic 1M
Lefranc, afin qu'il:en faffe d Ca i pofh
rp~mrerm e riparticon. '
M6 rles Ngocians, Marchabds, Capi-
tai'hes' & autrcs, font prids de la part du
Sieur LafJrre, Habitant ia Beliredi de
ne point veti re crddic a a Dawme fok


S


I


'I


I


- f


o








#poufe, attend qu'elle ne vit plus avee
laidepuis dix huit mois; leur diclarant
qu'il ne fera point honneur aux engage-
mens qu'elle pourrait contra&er.
11 a iet remis le 22. Janvier dernier h
Me Ratond, Subflitut de M. le Procu-
reur du Roi h L0ogane, une Fourchette
d'argent, trouvee en plain pres Ia bar-
riere de l'habitation de M" de Mithon.
Celui a qui ladite Fourchetteappartient,
pourra la riclamer en defignant les lettres
initials don't elle eft marquee, & en
payant les frais du prtfent avis.
Le Sieur Jean Pierre Arnaud, etant
fur fon depart pour France, donne avis
au Public, qu'il a diflfous la focidet qu'il
avait contra.de avec les Sieurs Bouvier
& Compagnie, fous la raifon de Bouvier,
Arnaud& Compagnie, & que les Sieurs
Bovtier & Compagrie reflent charges
des affaires.
Mrs les creanciers de la fuccefflion de
fen Sieur .Quimpert, vivant Capitaine
de navire, font de nouveau invites de la
part de M's Gaudd & Lacombe, Fondes
.de la procuration de la Veuve, h leur
fournir (fi quelques-uns ont jufqu'% ce
moment oubli de le faire) un prd-
compte exa& de leurs criances, pour
pouvoir proceder legalement h la repar-
tition qu'ils fe proponent de faire fous
peu des fonds qu'ils pourront avoir en
caiffealors,dependansde ladite fucceffion.
Le Public eft averti, que la vcnte des
rmeubles & effects Negres domefliques,
argenterie, animaux, &c. dependans de
la fucceflion de feue Madame veuve
Cottin de Saint- Leger qui avaitr t&
annoncee pour le Mercredi 2.i Fevrier,
tfiremife & fe fera le lundi 1 Mars pro.
;hain, h la charge de payer. comptant
avant di doplacer
Madame veuve Rafleau, fe difpofant
partir inceffamment pour France, prie
4s dbitceurs de la folder, & fes crdan-


clers, i. elde en a, de fe prefenter au
plutob pour recevoir leur payerient ieka
pr6venant que le pr6fent avis parairra
trois fois, & pafRloie 3 Mars les r.cla.
nations ou repdtitions ne front plus
admiffibles.
II fera procede le .: Avril prochain.,
pardevant Mrs les Officiers du Sidge
Royal de Jacmel, la requete de Me de
Sadolet, Receveur dcs Aubaines, a la
vente & adjudication, au plus offrant &
dernier encheriffeur de onze thtes de
Ncigres ou Nigreffes & d'une habitation
dtablie en cotton, dipendans de la fuccef-
fion Aubaine de feu Sieur Calis, natif
de Liege, h la charge de payer comptant.
On pourra prendre des renfeignemens fur
lefdits objets, ei l'dtude de Me de Sadolet,
qui communiquera la carte.-bannie. II prie
Mrs les creanciers de cette meme fuccef-
fion, de luicommuniquer leurs ritres de
creances, afin que d'aprIs la venre, il
puiffe fe difpofcr le plutoc poffible, h
repartir les deniers de ladite fucceflion.
Le Sieur Berad, Apothicaire du Roi
au Port- au Prince, a I'honneur de pr&
venir le Public, qu'on trouvera chez lui
le Limithochorcon puiffant vermifuge
connu en France, & don't on a vu les
effits les plus furprcnans. Les doles de ce
Remede fe trouveront chez lui fuivant
les divers ages.
II a &.e perdu le mardi r T du couranr,
depuis le Bourg dela Croix-des-Bou-
quets, jufqu'a l'habitation Santo, a
Piflolet d'arqon, a deux coups, garni eta
argent, avec un ftux fourreau de drap
bleu entour6 d'un galon de foie de
m&me couletu. On prieceux qui i'atroni
troiv6, de le fire remetrei M. Pipau,
Nigocianraa PIort -a -Prince oi M.
Girardeau Marchand a la Coix. des-
Bouquets: il y aura ricompenfe. i
La Dame veuve Deronfiray demeu'-
rante au Petit-Goa've,6 en fa qtii M


--v







'habile i Ce Metre comnmune aee iefeu-
geur Deroferaf fbn rnarie, & le-fie ur
ronifra-y fon fils, Avocat au Confcil
Superieur du Port -au Prince, auffi
babile h fe dire hiriier de fon phre,
irvitent Mrs les Crdanciefs tant de la
fociti Deronfelry -& 'Nadia que de
la facceffion dudit feu fiurt Deronferay,
defe trouver dti1t Qi a' d u mhoi< de"
IMars prochain en la maifon & etude de'
lM Degrandprd, Notaire en cette ville,
'a Yeffet de prendre le parrti convenable
vour leur faciliter la liquidation des
dettes de ladite focidt6&: fucceflfion: ilts
lnvitent ,galement M' rs ls Cranciers
|de vouloir bien leur communiquer ak
cette 6poque leurs titrts de creances,
avec les pricomptes juffificatifs du d6bet
en capital, interets & frais.
htat des 'Nrgres epaves quii doivent
etre vendus le s. Avril prochain la
Barre du Sidge Royal de Jacmel.
Le 31 Ddcembre 1780, Jean-Baptife,
nation Mine, &i JULIEN au-
deffous NIPE.
Le 8 Janvier, Mafe,. Congo, &tampd
DREUX, agi d'environ 4 sans.
Le z f dudit m'ois, Thominds' C6hgo,
ltamp6 GRESR, Ag d'environ 36 ans,
taiile de pieds2.pouces, fedifant appar-
tenir h la lucceffion de feu, Martin.
Le.2 d,udiu mois, Jean, Criole, fans
itampe, ,g,4 d'cnviron o.anis, fe difant
appartenir au nomme a:cquet, Mi; L. i
A VENDOR E.
Une Maifon ficue 'en crtte ville,
rue Daiophine, bornhe iau iord .e
I'emplait:ie'nt du fieur Gafcodig, au
fiud de clui'4l a vieilk.glifei,-a l'eft
de parties dudit emplacement vendu au
fieur Mathelet, & h l'oueft de ladice
tueDauphine. Sur leditemplacement,
uniaitdn1 inpale.de i4 e chanibre


.S tiiicabit fir' ia rtre, 'gacrie fur
le d"itrji .t iin cabikia '- 'un des
bouts du c6rd du n.rd; dans la court
& au nord, un :puits, une cuifirie en
maqonne, deux grande th ambres car-
rceles, d-u 4 tfoe du fud, ui'npavillon de
vingt pieds cards, & une galeri hI'eft,
avec Un cabinet, en face dudit'pavil-
Ion a l'6uefl ,' h buk' rabattu fetvan'
de cuifine; le tout couvert en eflentes.
Les perfonnes qui voudront acquirir,
s'adretferont h Me Dattnont', ProcureurI
au Siege, Royal du Port au -Prince:
on prevent qu'il n'y a aucune efpece
d'hypothfqne. par' le delaillement qui
en a et6 fvit par les precidens Acqud.'
reurs a la Demoifelle Touffaint, vtuve
du feu fieur Lemarch.znd, aujerd'hui
dpdufe de Me paumnont & par la
mort dii Mineur Lemarclidnd; dte3dd6
Ie 2. Tuin 17'79, la premise clauif dg
I'acquifition eft de payer M'Pau,'
N6gociati ei cette vile, une fbmme 3d,
3600 lives de principal, enfemble lel
inmttrs & frais, au payment de quoi
s'eft oblige la Dame Daumontpa-'&
au rapport de' M Mibhiel, Nooaie
11 fera vendu le jeudi ? Mars -t
chain, iffue- audience, on N'gre- do-
meffique ,une Negreffe & festrois enfans,
don't deux Mulatrefles de lV'ge de 6 k
Sans, & un 'Mulatre igs' d ", a'
rcqubte 6 Mk Girdaiil, Cur~rzat akt
f6 cc in6~H vaetsfe f "y ro n iiv
anliIit de celle d findj e afiDdr
fviani Procuriurde l'abitaiof Ti&teai4
au Cul de- Sac, de laqAele d6puhderi
ces cinq ctes d'efclaves.
M '" Oaftuert i^nier& Compagni,
Ngoc-nain a Pbrc ab Pril e-1
*lvd&ite i erd#icPent tl fbt ft
one de la grain d'indigo franc, & de
.beau merrain du pays, dont ils front
borinne compofirion pour du comptant,
foilt-i efpfceei otl .denriidsau coDurs.




--C. -


TJn r n~

rjues d'Suris,,& Sit Jpfepz
faiiguw l.1crowr"d'Fiquerre V vis vis le'
fjurFon, rjreeybrn
p~r e~u dejd-C 1r rrv.-,4~upordpar:




Unrs-bo puits & !a voir. S'ad reffe r
SMrs Gaudi & L~zcrnzbeNgoin
a~u Pqrt-p .Prince,.,.

.ES'crAOE fEN M~alR'O N A G'-#.


k;Q!)I-B nibara ,~6 d~n iroi 2.Ans:,
taiIle de 3-- pifcds iopouesd'aflez
Ionne 'corp~u-lnc. )-.les yeu'x_'petits,
,Cur c44qu , ouqe,Adtc maruqusde Cqn,
MIyS ora~cD~ar pdom i T,&
%yarn chaq -1e,,orylle pp. rou a y.
rr#dp.qaqbirpo,
et lK.',**p; 4q.grolf jpa*icnne
a Provencei, cave~ un:prrit bnnr
~eo~ ,~~rpe deusI odu moist

ra~c~,1~nF nr
A d'qqdo n, avis a u4


A tp P,,,- ES' OS. ES

~. Ta ~rq to RAo ini~frateurees Ppftes


,4.- avf in Ipes. U?4$

px fireaux d'e's Po'ffts-aprs eshcures:
TA dpArr. U jgoopii ~J ujeliPRji

~ qi e: ~ ?,jn~I; letirs
ILh )Q f~ M4~1


*


el xe da,0s4 A rb~ .0i4P e~eIsOntflot

gence de la Foftp ne proviebt qu~~e Ide'cu
propre fair, pifque~c Public a,& pill,
fieU rs "f'is vp~t..4pr Ia. vo 4(;s Gazetres,
ju' miti:p~cs, ~smardis &jvas
jot i d)~t~cs grjnds iouqrrk~rs ,Jq
Ilettr's-,, U p' 4s4-ki~ent. rva rds.C~d'
t 4.4- e & r~ife.por qCuie

II fp c ueIareiritation ,dc-cct avi~
renidra 14 'diesP tclers q 14 nir
My rcn, pl 4YIus *~ligpns, -1 pisI~r 0'or-rc fa

ktr.rdnes & pqult dns I,.,a bitpa

Ilheure indiqu~


CO NS E-1 L S"q4zinc Jea~neDeib.,tallte.

QUELS Cons mrn'lo(1ieux tiabhouchq, nous. exprime!
Quelie intelligence fubliftue
Parait dans tes",'premiers -efidis!
L-e gQut 'n'qilrelt*qitaim
Afrure.- .' teg ;alens t.iin jnlorteI fiticdes;
MJS ,-.0pind. 4es >-afIosL- tr,4rce.S ja4 keinturey
Tal fe~ifibilite, fi n4iy-e," fiyur~e.
D~eyrait i fa candeur4mer, tin, pe l rA
Ap~prends i te. parer d'une 'aim.ble impofllure;
Con'nais, d 'cile` .aux .f'oi*.n's d'un e *Iieurle'df u ue
Le pouvoir'cl'un fow~ire &le -Prix*' d'un .'regard.
Tes aft ar'its &aC'di i S 66s c~sde Ia natture
~~enbeflir~cita En c 6 *pa r pirIe.i eort s-dh IPart;'
Rta~br ~4s eixvn~r~~uu

DejA par vin'gt-rvlktas ton-,ccre~ecec~
-Na~i's dl'un- in'dign-e -en'cens -f qu'i!-ne foitpiOS tolclic';


"L'An' fir-fefitja droic 4e J'ui,"Ii fe

a ap .i. V
'7 iii`4c &s


A ~ V~~UE i~QYMJI~ ~


if






VW AU PUB LIC.
.-,. "" ,;' "'" S .

Sproc6d le zS f6ivrier 178 deux heures apres
midi & jours fuivans, a la Barre du Siege de I'Amirau1t da
Cap, a la requete de- M. Bemard lavaud, Negociant en
cette ville, & en.pr6fence de M. le Cocq, Contr6oeur de
la Marine, a la vente & adjudication de 202.o rtes de Negres
nouveaux de la C6tre-d'Or, dependans du Navire le Dia-
mant, de Londres, prife fair fur les ennemis de l'Erat par
M. Young,. Capitaine-commandant la Frigate la Saratoga
des Etats-Unis de I'Amerique, en compagnie des Fregates
la Ddane & la Conftdiation, auffi des Erars-Unis de I'A-
.mrrique; du Brigantin corfaire le Fer-Ame'ricain, de Phi-
adelphie, & du Brigantin du Roi le Chat. Et a la fuite
de la venre defdits Negres, il fera procede dans le magafin
de M. Bernard Lavaud, Negociant en cette ville, fis rue
du Confeil, reprefentanr les Capitaines preneurs, la vente
des marchandifes pareillement d6pendantes dudir Navire le
Diamant, confiftantes etnFarine, Bceuf, Eau-de-vie, groffes
Toiles, Toiles fines, Mouffelines, Indiennes, Chittes, Ginga,
Soieries, Rubans, Quincaillerie, Bijouterie, Souliers, Cha-
peaux, & c.
Le famedi Tiio mars proclain ii lraenfin-pro cede a la Barre
dudir Siege de lA.niaut6r a la vente & adjudication dudit
Navire Ik Diamanm, connu fousle nom du Duc-de-Laval,
Navire rngrier de la Rochelle, ensemble de fes agres & ap-
paraux, & de fon artillerie conliflante en 17 canons de fix
Jivres de balle, le rout ainfi qu'il fera detaill en la carte bannie
qui fera publiee & affiche ledit jour.



-........ ". . ------.. .. .-. ......-.. -


















.4. .41~ -


- ,#'fr


-. C,


-4-
'1- -"-'***


$4A 6


*' 6Wh >.


4* S .


4 '


t


-a


16 I
> *


.. a


* 1


ft






tN io. I


o
.1


AaRvRIVEE DE NAVIRES AU CAP.
LE 2 de ce mois, le Brigantin le Mfalo,
du Port-au-Prince, Capit. Mollet, venant
dudit lieu. Le 3 la Jufiine, de Nantes,
Capit. Michateau; I'Aimable Manette, de
Bordeaux, Capit. Nozerani Ules Trois-Amis,
du Port-au-Prince, Capit. Moizan; l'Empe.
rear, de Bordeaux, Capit. Lacolte, & 1 Iris,
de Nantes, Capit. Forget, tous de relache,
venanp du Por;-au-Prince. Le 4, 'Aimable-
Conflance, 4p M r(~eiile, Capitaine Antoine,
part le 7 jiv- ayant touch' Almerie.
NgORE3S MA RONS.
A Cap, eft entree a la Geole, le 28 du mois
dernier, Thomas, nation Ibo, etampd fur le
fein gauche illifiblement, aig de 30 ans, fe
difant appartenir aM. Brunet, arrest e la
Petite-Anfe. Le i" de ce mois., Lindor,
Congo, age de 30 ans, tampere BOLOS, fe
difant appartenir a M. Bolos a Jacquefy, arrete
au Quartier-Morin. Le 3, Jean-Pierre, Ibo,
etampd DETOVCH & autres lettres illifi-.
bles, ag6 de 18 ans, fe difant appartenir
M. Vincent au Dondon, arrete a Limonade;
& Bienvenu, Congo, Ag de 14 ans, Ctamp6
BLANDVIL, fe difant appartenir a M.
Blandeuil auQuartier-Morin, arrete au Limbe.
Le 4, Vinus, Congo, etamp.e MARTIN,
ag&e de z8 ans, laquelle a dit appartenir a
Louis Martin, arretee au Haut-du-Cap Jean-
Baptifte, Mondonue, ag6 de 25 ans, fe di-
fant appartenir au Sieur Roy, Maqon en ville,
arrete an Morne-liouge; & Jean, Congo,
age de 18 ans, fe difant appartenir a Md'
de Roquefort, arr&et au Haut-du-Caj.
ANXMAUX PAVES.
Au Cap, le 2z du mois dernier, un Cheval
truns court quetc, fans etampe, ayant une


AMERICAINES


6 Mars z78z.


etoile filante fur le front, pris fur '1habitation
Sacanville, a 'Accul..
-Au Fort-Dauphin, le z5' du mois dernier,
une Mule fous poil fouris, ctampee fur la
cuiffe dumontoir illifiblemenrt, prife au Grand-
Baflin, fuivant le certificate du Sieur Delbicg.
LIe 6, un Cheval alezan, etampe fur la cuiffe
du montoir P O, pris en ville par la Mare-
chauffle. Le z de ce mois, deux Chevaux,
1un rouge, fans etampe; & -1autre fouris,
itamp fur la cuiffe du m9ntoir A, pris fur
Habitation Meray fuivant le certificate du
Sieur. Blanteuil.

SPECTACLE E.
Les Comediens du Cap donneront mardi
prochain 13 du courant, au ben6fice des Mu-
ficiens de 1forcheftre, AMPHITRY ON, Co-
mrddie nouvelle en trois aides & en vers, de,
Moliere, qui n'a point ete joude depuis dix
ans; fuivie de LA FAUSSE MAGIE Opera
en un a6te, don't les paroles font de M. Mar.
motel, & la nmufique de M. Gretry, dans
laquelle Piece Md' Marfan semplira le role
de Lucette. Le dernier a&e d'AMPHITRYON
fera termin6 par apparition de Jupiter, monte'
fur fon aigle, au milieu d'une-Gloire 6cla-
tante de la composition du Sieur Gayot. Entre
les deux Pieces, le Sieur Fontaine executera
une fymphonie concertante de Davaux, avec
un amateur & le Sieur Montillot qui y rem-
plira la parties de 'Alto.

NOUVELLES POLITIQUES.
Du. Cap.
La Gazette Danoife de l'Ifle Sainte-Croix;
du 21 f6vrier dernier, content un Manifefle
de la Cour de Londres du =o decemnbre pre-
cedent centre la Hollande. Le Roi de la.
Grande-Bretagne fe plaint amerement que
tandis qucila Kpublique auroit d f e montrer


IES

Du Mard


yjlll







emprefflee maintenir 'amitil qui a fubfifte
fi long-temps entire les deux nations, & par
Peffet de 1'afcendant d'une faction devouee ea la
France, & de la foumifflon aux preceptes de
cette Cour, on a vu pre'valoir une politique bien
diffe'rente, & que le feul retour accord depuis
quelque temps a fon amitie n'a et 'qqu'un
mnepris ouvert des plus folemnels engagemens
& une violation reiteree de la foi publique. II
fe plaint fur-tout de l'Etat d'Amflerdam, don't
la correfpondance fecrette avec fes Sujets re-
belles fat foupfonnee long-temps avant la de-
couverte heurcufe d'un trait figne en feptembre
1778 de l'ordre expres du Minilire de la Re-
gence de cette Ville & des autres principaux
Magiftrats, don't le premier article porte qu'il
fJbfiflera une paixferme, inviolable, univerfeile
&6 une amitie fincere entire leurs Hautes-Puif-
fances les Etats des fept Provinces-Uni'es de
la Hollande, & les Etats-Unis de I'Amerique,
6& les Etats & Sujets des deux parties, & entire
les Contrees, Ifles, Cite's & Villes fitue'es fous
la domination defdits Etats-Unis, leurs peu-
ples habitans de tous e'tats fans aucune excep-
tion ni de perfonne ni de lieux.
Les autres griefs font : d'avoir garden la
neutrality centre la teneur de article 5 dua
trait dalliance defensive, qui porte expref-
fement, que celui des deux allies qui ne fera
point attaqud ,fera oblige' de rompre avec Iagref-
feur deux mois apres que fIattaque le requerra.
D'avoir fouleve dans les Indes orientales,
de concert avec la France des ennemis centre
lui.
D'avoir donned dans les Indes occidentales,
&. particulierement a Saint-Eutlache, toute
protedion a fes rebelles Sujets, don't les Cor-
faires ont ete ouvertementrequs dans les Ports
Hollandois, &c. &c. &c. & 4 pages d'&c.
dans lefquels on fe doute bien que le flour
du Commodore Paul Jones, qu'on appelle
in Pirate Ame'ricain, au Texel n'eft pas oublie.
Au rnoyen de quoi, ordre ai Ambaffadeur
Anglois de fe retire de la Haye, & affurance
formelle de la part de S. M. B. qu'elle pren-
dra ifn2mediatement les plus vigoureufes mefures
que les circonftances puiffent autorifer, &
qu'elle voudroit bien pouvoir diriger contre
la Ville d'Amfterdam feule; mais cela nefau-
roit etre ainfi : il eft impojfible de refifer a
lattaque d'une parties fi confiae'rable, fans faire
effort contre le tout : mais elle eft trop touche'e
de /'intirit commun des deux contrees pour
ne pas fe reffouvenir au milieu d'une parcil/e


querelle que Iunique point qu'elle fe propofe
c'eft de fair naitre dans les Confeils de la
Re'publique le defein de revenir a fancienne
union.
A la fuite de ce Manifefte oiu le Roi d'An-
gleterre affure a qui voudra le croire, que fa
conduite a l'egard des Etats-G&neraux des
Provinces-Unies a toujours Ide' celle d'un ami
fincere & d'un fidele allie', & fous la meme
date fe trouve la proclamation fuivante.
A la Cour de Saint-James le o0 decembre 1780,
Sa Majefle flant au Confeil.

3 Sa Majeftl ayant pris en confideration
les injurieux procede's des Etats-Generaux
des Provinces-unies & de leurs Sujets,
comme il paroit par fon Manifefte Royal
date de ce jour & e-tant determine a
prendre les mefures les" plus convenables
pour venger Ihonneur de fa Couronne &
fe procurer une reparation, il lui plait par
& de I avis de fon Confeil prive, d'ordon-
ner & eft en effet ordonne que ron ufe
de reprefailles gne'rales centre les Vaif-
feaux, biens & Sujets des Etats-Gne'raux
des 1 rovinces-Unies, de maniere que tant
les Flottes & Vaiffeaux de Sa Majefte,
ainfi que les autres Navires & Vaiffeaux
qui front munis de lettres de marque &
3 de reprefailles generales ou autrement, des
3, Commiffaires reprefentans office de Grand-
Amiral de la Grande- Bretagne, puiffent
Slegalement faifir tous les Vaiffeaux, Na-
vires & biens appartenans aux Etats-Gene-
33 raux des i'rovinces-Unies ou a leurs Sujets,
ou a tous autres habitans des territoires des
Sfifdits Etats- Gen&raux, & les conduire
pour recevoir jugement dans une des Cours
d'Amiraute de la Domination de Sa Ma-
jdte, &c. &c. &c.
Le Capitaine Turckton., Americain, pa, -
fager fur le Brigantin Elifabeth, de Saint-
Thomas, arrive ici le premier de ce mois,
rappo-te qu'il fe trouva dans la rade de Saint-
Euftache, commandant fon propre Batiment,
lorfque I'Efcadre de 'Amiral Rodney y parut,
amenant avec elle un convoi Hollandois de
vingt-cinq Batimens marchands defines pour
la Hfollande, & efcortes par un Vaiffeau de
guerre de 64 pieces de canon ; que ce convoi
avoit ete rencontre a deux jours de diftance
de Saint-Euftache, faifant route pour PEu-
rope, & que le Vaiffeau, apres un combat.





4I
41


oil le Capithine avoit dt tui, avolt amene
pavilion. 11 ajoute que la Ville fe rendit le
3 fivrier dernier fans aucune refiftance; que
par ordre de lFAmiral Rodney, on mit les
fcellis fur les papers des N6gocians, qu'on
s'empara de leurs perfonnes, qu'ils furent mis
a bord de l'Efcadre pour &tre envoys a Lon-
dres, que Saint-Martin eut le meme fort que
Saint-Euftache, & que l'on fe difpofoit a aller
attaquer Curaqao. Le meme Capitaine value
la prife de cet;e Place a cent millions, fans
y comprendre les deux cens Batimens mar-
chands de toute nation don't rAmiral Rodney
s'eft empare.
Nous apprenons du Capitaine Provencal
arrive le 3 de ce mois dans cette rade apres
cinquante jours de traverfle, la confirmation
de la prife, par M. le Comte d'Elaing, du
convoi Anglois defiine pour Gibraltar. Quoi-
que cette prife ne foit point auffi confiderable
qu'on Flavoit d'abord announce ( ce convoi
n'etant que de trente Batimens marchands &
de quatre Frigates) elle n'en eft pas moins
funefte dans la circonitnce aux ennemis du
Roi & de 1'Etat. Gibraltar prive du fecouts
qu'il attendoit depuis fi long-temps, fe trouve
dans la plus grande detreffe, & cedera enfin
A la conftance & a la bravoure des Efpagnols.
Des lettres ecrites de Brett a Marfeille affu-
rent-auffi que le Vice-Amiral eli entree avec
fon Efcadre dans nos Port.

AVIS DIVERS.
Les Creanciers de la fucceffion de la veuve
Guerin vivante Habitante a la Grande-
Riviere, font pries de la part de M. Pivetau,
Executeur teftamentaire de la defunte, de
communiquer leurs titres de creances a Me
Querret Darivage, Avocat en Parlement &
Procureur au Cap, afin de connoitre l'tat
des charges de cette fucceffion, & d'avifer
aux moyens de la liquider.
SDEMA N D E S.
M. Moreau, Habitant a Caracol, difireroit
fioir des nouvelles du S' Valet, ci-devant
Commis chez un Marchand au Dondon. II
a une lettre a lui remettre du Bureau de la
Marine : il prie ceux qui connoitront ledit
Sieur Valet, de Ifen informer.
On defireroit favoir des nouvelles de M.
Chateau, qui a gere anciennement habitation
Pillat a FAccul: on le croit place dans le


quarter de PlArtibonite. On prie ceux quiau
out connoiffance, d'en donner avis A M"
Lory & Plombard, NIgocians au Cap, on
a M. Grieumard, aufli Negociant de cette
ville qui ont des affairs de famille i lui
communiquer.
On defireroit acheter trois Billards montes,
en bon &eat, & autant de Tapis de billard
neufs. Les perfonnes qui auront ces objets,
& qui voudront les vendre, foCit prides de
s'adreffer a M. Grosjean, fur le bord de la
mer, a cote du Cafe def Union, qui les payera
comptant.
Le Sieur Trefel, dit Touloufe, ancien Guil-
divier, etant de retour de France, fe propofe
de travailler de fon etat de Guildivier. II prie
les perfonnes qui voudront avoir fa confiance,
de s'adreffer au Sieur Itey. Tonnelier, rue
du Gouvernement.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Gouverneur~ Livingflon Capit. Jafon
Laurence, & la Marie-Fearon, Capit. James
Woodward, tous deux de Bordeaux, arms
de x8 & 16 pieces de canon, voulant partir
avec convoy, avertiffent quails petvent pren-.
dre a leur bord chacun de 56 a 6o barriques
de fucre & quelques boucauts de cafer & in-
digo dans le courant de la femaine. Ceux qui
voudront les charger ou prendre paffage, font
pries de s'adreffer a M. William Haywood.
au magafin de bois, rue du Gouvernement.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation fife au pied de la coupe
du Port-Margot, diftante de 8 lieues du Cap,
de la contenanc.e de 3 z carreaux de terre, fur
laquelle il y a une grand'cafe de 31 pieds,
galerie devant & derriere, avec deux cham-
bres & quatre cabinets, le tout planchie' en
planches de pifpin plafonne, carrele &:
couvert en tile ; un autre batiment de 5z
pieds, divif6 en trois chambres, avec galerie
devant & deux cabinets, plancheie & couvert
en effentes une cafe de 26 pieds, fervant de
remife; deux cafes a negres, un colombier
& un four. Ce terrain elt tres-propre A fair
un entrepot & a la culture de indigo; il y
a aftuellement un jardin pret a planter de 5o
cuves d'herbe, que Fon peut, agrandir d'au-
tant, & il refte 13 a 14 carreaux en bois de-
bout. 11 faut s'adreffer au Sieur Correjolles,
reiidant furIladite Habitation, ou a M. D'u
treiil, Negociant au Cap.



I







** 4 e
t h SirceHe eh lane, fife au quarter de
la Mine, de la coriteiance de iFo carreaux
Ae terre, fuih laq iee il y a un tres-beau &.
ton inoulin a eau conftruit 1ann-e derniere,
puhg'erie & futrerie de magonnerie, une guil-
dive roulante, 66 tetes de Negres, So boeufs
de cabrouet, 1. vaches, 18 mulets creoles
de IHabitatio.n, I z cavales & 2 bourriquets
auio'rs; ladite Habitation eft fufceptible de
beaucoup de revenues en y mettant des forces.
11 faut s*adreffer a M. Joffcl-Placide Larrieu,
N gciartt an Cap, 'oun M. Vauffanges for
:dice Habitation, qui en fera bonne com-
pofition moyennant un certain comptant ; &
ii cela arrange lacquereur, it fe contentera
dZ*ne rente. viagere pour une bonne parties
du capital.
'Une Hbitatiori. fife au Corail, quarter
du Port Margot, ds la contenance de 6"
carreaux de terre, don't environ 4f en bois
debout, avec une grand.'cafe, cuifline, four,
5oulailler, cinq cafes a negres, io0 pieds de
glacis, une indigoterie neuve, Io totes de
Negres6 ou Negreffes, & beaucoup de vivres
4t.toutiefpece.: Ceux qui voudront en faire
I'Acquifition, i'drefferont au Siesar le Marie',
proprietaire dte idite habitation, qui leur en
tera bone compoitiori.
Un parti de Clous affortis, telsl uu' bar-
ique planche, effente baril & a latte,
chez le Sieur Sarrau, Apothicaite, rues de
la'Fontaine & de Penthievre.
M. Dutrejet ,. Habitant a PArtibonite,
vtant fur, fn depart pour FrVance pour caufe
&e maladie, a veidre un Negre age de 1z
ans, hon fujet, excellent cuifinier, connu
pburtel une Nigreffe perruquiere pour fem-
me, agde e 19 ans, avec un enfant de 4;
une N greffe marchande & pacotilleufe; un
Negre valet & perruquier; la Colie&ion des
gravures de J. Vernet, n0 I a 14; une Phar-
rnacie propre i une habitation; im re Chaife
i impriale a deux places; Chevaux de
chaile, Vaches laitieres, Bates a cones, don't
majeure parties bduvarts, gazelles & deux
beeufs de cabrouet ; Argenterie au poinqon
de Paris, pltfieurs meubles & effects.
Les Sieur & Dame Serre partant pour
France en avril ou mai prochain, ont A ven-
d&e deux Emplacemens contigus, fis dans la
grande-rue, pros de la place di Fert-Dauphin,
contenant 124 pieds & demi de facade fur
chaque rue & autant de profondeur, fur lef-
quels font conftrui~s dc-tc chambres macon-


anees centre potiaur uine grande cafe enrre
deux course, une vieille cafe & maqonnerie
pour deux caves & feuil;j lefdits Emplace-
mens font entoures entierement en planches
de pifpin. Ils prendront en paiementrdes den-
rees ou du paper fur France. lls"en front
d'autant meilleure composition qu'ils ne
veulent point retarder leur voyage.
Le Sieur Simon, Perruquier dela Come'die,
demeurant rues des Marmoufets & Sainte-
Marie, a Fhonneur de prevenir le Public qu'il
a une Negreffe bonne perruquiere, a vendre.
1I fera procede le jevdi i du courant, en
yertu d'Arret du Confeil fupericur du Cap
&8 d'Ordoninance de M.. le Sknechal Juge du
Fort-Dauphin, a la requete de M' karles4
Philippe Deluvaud, Curateur aux fucceffions
vacantes du reffoit, grant celle de feue Damo
Gourgues, a la vente & adjudication A la Barre
dudit Siege, d'une Habitation fife au Grand*
Baffin, itablie en fucterie & raflinerl,.de la
countenance de 144 carreaux de terte, avec
moulin Af ucre, fucrerie & raffiterie de ma-
qonnerie, bitimens, cafes A negres, cabrouett
a boeufs & a mulets, uftenliles, irulets, 3
tetes de Negres, circonitances & dependan-
ces de ladite Habitation. M* Delavaud offre
la communication de la carte bannic a qui-
c6nque voudra la prendre chez lui.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Une Habitation fife au Bonnet, propre A
la culture.d'indigo & du fucre, appartenante
ci-devant a M. Samfon, diftante de 3 lieues
du Cap, avec tous les erabliffemens qui font
deffus, fans aucun mobilier; ladite Habitation
contenant 92 carreaux de terre, tant en plaine
q5wen morne, excellent pour les vivres, 8c
dans le meme etat qu'elle a et6 announce dans
les Afliches du 25 avril 1778, N 16. On
s'adteffera au Cap a M' Fromentini Notairc3
ou fur ladite Habitation.
A BAIL OU A LOUVER.
Un Appartement compofe de trois grande
chambres & d*un cabinet on cuifine, le tout
fermant fous une clef. 1I faut s'adreffer a Mde
le Houx, au Marchi-des-Blancs; on pourra
le voir A toute here, la clef etant chez ladite
Dame. II y a quelques cloifons & une alcove
en place, don't le nouveau locataire pourroit
s'accommoder.









S PPLEMENT
\1, '-: *!
'-' ---'-- '^ y
^-^ / Nf


[NO io.3


AUX AFFICHES AMERICAINES


Du Mardi 6


Mars


Zy-i 1


FS DIVERS.
LE Sieur Jacques-Antoine Dardan, Maitre
Majon & Archite&e jure de la ville de Bor-
deaux, Iafpedeur & Contr'leur des travaux
publics de ladite ville Grand-Voyer de la
ville du Cap par commiffion de M M. d'En-
nery & de Vaivre, General & Intendant des
Rifles Frangoifes de FAmerique fous le vent,
fe difpofant a partir pour France par le pro-
chain convoy, pour des affaires de famille
auxquelles il ne peut fe difpenfer de cooperer
perfonnellement prie inftamment les per-
fonneq a qui il peut devoir, comme celles
qui lui.doivent, de fe presenter chez Me Cor-
maux de la Chapelle, Notaire, rues de la
Providence &- du Morne-des-Capucins, fa-
medi prochain io ducourant, pour.y pren-
dre les arrangements les plus convenables.
Les Crdanciers de M. & de Mde Pefcay
font invites, de Ieur part, de vouloir bien fe
trouver le zo du courant, a trois- heures de
relevee en F6tude de M& C'ormaux de la
Chapelle,, pour prendre avec eux des arrange-
mens convenables 1 la. prompted liquidation
de leurs dettes. Ils n'ont rien tant a coeur
que de convaincre. M" leurs Creanciers,
qu ils nWont d'autre ambition que de s'acquit-
ter envers'eux. uIs ofent fe flatter qutils vou.
dront- bien entrer dans leur vue.
Mrs. Roux & Compagnie, N6gocians au
Cap:, ort. Pihonpneur de prevenir le Public
que depuis le i idu present moisde mars, la
raifon.de leur maiforrefi fous le nom de Roux
& Riviere, & en cette quality ils ont celui
doffrir leurs services a M" les Habitans &
autres perfonnes qui voudront bien leur ac-
corder leur confiance. Ils previennent aufli
qu'ils arment un Corfaire monte de 14 canons
& it4,pierriers, & de oo homes d'dquipage,
par action de zooo00 1. chaque.
II a ete trouve par M. Fraigneau, Huillier,
un Bon de 00oo liv. qu'il remettra a celui qui
le reclamera, en ddfignant le contenu dudit
bon, & payant les frais du present avis.


Le Sieur Jacqaes ( Commis du Sieur Vi-
lope, Paffager & Magafinier a 1'embarcadere
du Trou ) a l'honneur de prevenir le Public,
qu'il fit les charrois des, fucres au Cap,
ayant une grande barque bien equipee, du
port de 14 barriques., & tres-propte a cet
effet. Ledit Sieuir Jacques ptendra des fucres
'a embarcadere de Jacquefy & A. celuii de
Caracol, come audit emba'rcadere du Trou,
a raifon de i2t 1. par barrique. 1 o fefe fatter
qu'a cette faveur d'etre fur les lieux chez ledit
Sieur Velope, pour les attentions particulieres
qu'il aura aux divers chargern'ens, de merriter
la confiance de ce'uX qui to'udi it bien la lui
accorder. ,
Le Sieur Thomas Lafalle a Phonneur e
prevenir le Public que fdon paffage de Limo-
nade partira du Cap a ccmmencer du 9 du
courant, a 4 heures du math, & a 8 heures
,precifes d'e Limorade.
Le S' Carteau, Nhgodant, commiie fohide
de procuration de lhdabitatioi Defontenelle,
a la Petite-Anfe, prie. M' lek l HabitansAde
ladite Pareiffe, de vouloir .bien actiitter
leurs Droits curiaux & fipplicids de _anneri
1780, dans le courant de ce mois de mars,
foit entire les mains du Sr Duperrier de Senne-
ville, grant ladite habitation, foit entire lIs
fiennes au- Ca p faute. dequoi, apres leexr-
ration dudit delai, if fe trouvera force de fe
pourvoir de rigueur centre ceax qui n'auront
pas paye. .
11 a et6 perdii jeudi dernier, a.la Comedit,
une Canne a pomie d'or unie, en faqon de
d6, ayant pour marque de l'Orfevre une L.
Ceux qui Vauront trouvce, font pries de la
remettre au S' Limoufin, Marchand Orfcvke
au Cap.
Le Sieur Guyon ,-Exkcuteur teflamentafe
du feu Sieur. Dubois, a fllionneur de preenir
les perfbnnes qui font en' dtbit de 'rcla-ter
des Montres, de fe prefenter cthi le Sfeir
Dubois, Horloger, rues Notre-Dame & de
Vaudreuil, charge d'en faire la remife d'apris
qu'elles, front bien defignics & reconnues


I







des reclamans : apres trois mois du present
avis, ledit Sieur Guyon fe fera autorifer par
Juffice a la vente defdits objets.
11 a ete vole dans la malle du Sr Thibault,
Fourrier au Regiment du Cap, du V" au z
de ce mois, une Montre d'or unie, portant
Je nom de Muffon a Paris, a bord recouvert
& filet, avec fa chaine d'or a grand medaillon
& a quatre branches, garnie de deux bagues,
don't une en fauffe agate & l'autre a petit coeur,
le tout en or, un coeur caff6 oui il manque
un great, une clef d'or & une graine du pays
garrue en or. Ceux a qui elle pourroit etre
prefentee, font pries de la retenir & d'en don-
ner avis audit Sieur Thibault.
SIla et trouve entire les mains d'un Negre
que Fon n'a pu arreter, Dimanche dernier,
une piece de mouchoirs que Pon prefume
avoir eit vole. Ceux a qui elle appartient,
s'adrefferont A M. Sarralin, Infpedeur de
Police, qui la remettra aux perfonnes qui la
defigneront, en payant les frais du prefent
avis.
11 a et& perdu Dimanche dernier, a la
Comedie ou fur le chemin, une Tabatiere
ovale en ecaille, gorge & charniere en or,
avec medaillon repr6fentant une jeune per-
fonne. Ceux qui Iauront trouvee, font pries
de la faire remettre a M. Mujfon, Horloger,
place d'Armes, i qui elle appartient : il y aura
recompense.
Le Sr Leonard Bielle, Tonnelier au Cap,
Executeur teltamentaire du feu'S' Desjambes,
vivant Voilier, prie les perfonnes a qui cette
fucceffion peut devoir de fe prefenter pour
recevoir leur pavement, & ceux qui lui doi-
vent de le fatisfaire.
M. Reinoudt, Hongrois de nation, Nego-
ciant au Cap, etant fur fon depart pour Fran-
ce, prie les perfonnes a qui iA peut devoir de
fe prefenter pour recevoir leur paiement, &
ceux qui luidoivent de le fatisfaire. 11 vendra
du line, meubles & argenterie; un Negre
perruquier & bon valet, ag6 de 20 a 2S ans ;
& une Nigreffe de meme age, blanchiffeufe,
enceinte d'environ 7 mois, ayant un Nigrillon
de deux ans.
Les Sieur & Dame Decayeaux, Marchands
Sau Fort-Dauphin, decides de paffer en France,
ont 1'honneur de prevenir tous ceux a qui ils


peuuvent devoir de fe prifenter pour.recevofi
leur paiement, & ceux qui leur doivent de
vouloir bien inceffamment les fatisfaire, ne
devant refer au Fort-Dauphin que jufqu'au
i" avril prochain qu'ils competent fe retire
au Cap jufqu'a leur depart. Us prendront en
pavement toute efpece de denrees au course,
iettres de change fur France acceptees & tirees
par quelque Negociant du Cap, refcriptions
fur le Trefor, & fetont tout cc qui dependra
d'eux pour accle'rer leur recouvrement, fa-
ciliter leurs debiteurs, & s eviter le defagre-
ment d'ufer des voics de la, Juftice. Its ven-
dront a 'l'amiable chaifes, chevaux, differens
domeftiques a talens & autres effects, moyen.
nant du comptant.
Le Sicur Lacate, tenant boucherie au Cap,
donne avis qu'il partira par le premier convoi
pour France, avec fon ipoufe & fon enfant.
En confluence il prie les perfonnes a qui il
peut devoir de fe prifenter pour recevoir leur
paiement, & ceux qui lui doivent de le folder
le plut6t poffible, afin de lui eviter le defa-
grement de les y contraindre par voie de Juf-
tice. II vendra au plus julle prix plufieurs
Negres bouchers; un Mulitre perruquier pour
femme, age d'environ I ans; deux Buffets
en acajou mouchete, bien entretenus & pa-
reils, & diffirens autres meubles; des Bijous,
comme boucles, boutons, tabatiere &c.
en or ; diverfe Argenterie.
Un Particulier, Habitant a S. Domingue,
voudroit vendre un Bien qu'il a en France,
fis a Blaye, Diocefe de Bordeaux, confiftant
en une maifon & toutes fes commodities,
terre & vignes, de la valeur de 6 70co liv,
argent de France. II s'arrangera a l'amiable,
foit en argent ou en Negres. Ceux qui vou-
dront en faire l'acquifition, s'adrefferont au
Sieur Jutau de la Tour, rues du Bac & Saint-
Jofeph, ou a M. Rotureau, Habitant au
Morne-Rouge.
Les Sieur Anfelme & Compagie, Apothi-
caires Chimiftes de Paris, ont lhonneur de
prevenir le Public qu'ils ont acquis le mnagafin
de Pharmacie occupy ci-divant par M. Bou-
teville, qu'ils Font augmented, & qu'ils ferorit
toujours munis de bons remedes don't its fe-
ront jaloux d'accommoder tous ceux qui les
honoreront de leur confiance.


Par Permifjfon de MM. Ies Ginlral & Intendant.

DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU CAP,




'9,


( N o )


R''. I0


SL ME .NT

CHE S AMERICAINES.


Mardi 6 Mars


A VIS DIVERS.


I ADA ME veuve Rafleau, fe difpofant
parcir inctflarnmmnt pour France, prie
es ddbitcurs de la folder, & ks c ran-
itrs, fi elle en a, de fe preftnter au
lut6t. pour recevoir leur payment, les
4revenant que le prifenc avis par-.tra
ris fois, & paff le I 3 Mars les recla-
nanions ou rdpeitions ne t rone plus
dmillibles.
M Vidal, Marchand en cette ville,
e difpoffant a parcir avec Madame fon
Epoufe par le premier convoi, price les
Ferfpnnes qui lui doivent; de le folder,
& cells k qui il pcutr devoir de fe
,refenrer pour recevoir leur payment.
Le Sieur Lebaflier, Habitant au La-
nentin pres cette ville, a l'honneur de
,rivenir MM. les Nigocians Mar-
,hands, Capitaines, & autres, de.ne
aire aucun credit a la D)ill Leblond,
on 6poufe, leur ddclarant qu'il ne fera
0oint honneur aux engagemens qu'elle a
|u ou pourra faire, pour quelque caufe
ue ce foit : il les privient en outre
u'il a faith fa declaration au Greffe du
|iege Royal de cette ville en confd-
ence.
II a it' voI6 dans la nuit du z2.8 F
rierau i" Mars, deux Montres d'or
lec leurs chaines : la premiere de ces
tCx Montres eft petice, faur. e boitier


font des attributes qui reprifcntent ufte
colonne brifke, un arrofoir u't pot de
fleur un rambour de bafque, 6c. le
tout en or de couleur. Le cadran tfi un
peu cafl' a I'cndroit oil fe monte la
montre & porte le nom de Henchot
a Paris : la chaine: eft d'or & a trois
branches, en chainons croifs. La plaque
d'cn hautk&ccle idu milieu font;gilo
lochies avec une bordure de fcuilles de
perfil d'or vert, & une rofaffe dans le
centre auffli d'or vert. Aux quatre
petites branches pendent un cachet- d'or
de couleur avec des armes parlances.;
un autre cachet d'or de couleur fertiffant
une agathe qui reprifenre !a tdte d'un
vicillard ; un petit pot compofd de deux
agathes rondes; & enfin une clef d'or
h jour. La feconde Montre eft plus
groffe : le boWier eft guillochl avec
une bordure d'or de coulur. Au milieu
eft un rond d'or mat, fur lequel il y a
deux tourterelles. Le cadran porte le
nom de Julien Leroy. La chalne eft
d'or de couleur, h jour & trois
branches : aux petites branches penden:
un cachet d'or maflif oi il n'y a rien
de grave,. une clef d'or de coalecur,
plufieurs petits anneaux d'or & d'caille;
enfin une petite clef d'acier, propre a
ouvrir un porte-feuille de.poche. Les
perfonnes qui pourront avoir connaif-
fance .des opjts ci-4dis 4o$igAs, font


somas


178 to








rides4'vn.donner avis....4 1Ajibn vt
teM l t6ue u r', n~a
11 y aura dix porcugaifes de r~compeonfe,
fi les'Jeux M~onires font.remjfes
Le 'ieur 4~d$~t DU*-'hz'l, Mar~han-A
artpour, F ranc e.
navire les Trois Stimrs, de Nantces, pr&-
vient le Public qu'iI fe,.d6cide hi fire
fa venre aux Cayes 1' 4 d ` ce'* mois;
il a auffide c-r4-.bonnec faripeI d'cxcclv.
lent v4in, & diverfes autres mfarchan-



D w-Aw ,
On 86ief-At Id10fter n-bon Ntgre
"Mh'qn, d-r fs rI #bs 'uhl e c ITS.
1s~d~ff~ '~aae i 6-tt r~rx,'
9 :u lP: ---eiA Nince

-A. IV k 4-D R E.?

,1 66, p. flur 7 'd are
f TIe4in ";AI-4doiuetr', vj1i--.vise

E*Ufku J A5, EtfepreM'"r,- bdr~d h left
Vec du1iid e-MtW~de airereaund r
tihii 8des -fi'bhs R "yal~s, finr leqtxel eft
W6,ie Infbii 'edit, p~fe it, -h&br'a
~' ~ otrtf lej otple'ementt r
~ M Gad- & acdon' t~oin
d Pcitt- a6i Prince'.
-Un` &pldaJcrict faifant k.e-tour
v;,# re, do fi~t S f Irel':fite firlet -
dii 1 a1 t-e'' fur'' 1, mc; Ai'Athni.I &
6W `e &IRA.Ia n, kc6ctd & M. T-dilfr
&it 1 f 'cobf et i Ie c -eid e 1, 4ipeds Oeaaik
fu r 18 -d.,e tondrIi ya aujfi Cur
ledit Etmp-tacemient deu'x beatfx MagafinIsn
r-ha~in de ;c-6 p?&ds" d' Iong-`, fur 2.6 do
"Af itt W4,c*tvirk 3 i 4db


long, fur i" de large. S'adreffer (
VM. Berautt, Guildivier, demeurahnti
pres M. Taillefer, ou h MO Dulaurent
Notaire, qui donnera. communication
des titres.
Une jeune Negtefe nourrice de fon
premier enfantf. S' arefera MP Bo6uvig
SComnpagne Ngocians au Port-au.
Prince, ,ou aMW Davenne, Godet&
Compagnie, k Logane.
Une tres- belly, caf4yere, de la con.
tenance de deux.cens carreaux de tres.
bonne trire, .fitu"ee. o 'a N Motagne des
Grands Bois, fur laquelle il ya envirol
'qutre-vige nrklle.-beaux cafiers en
:plin'rapporc, beaucoup de vivsrs, plu.
fieurs forces d'eau fort.douce dans Ile
jardins; une belle grande cafd de,5o
pieds de- long fur z. de large, pla
fininel, touite en thariente 'couvert
en e.febrhes, & UFi glis -iau tour; ui
fur i gde large, en bois equatrris, pa;
iffadd hn planches de palmifi~e, couvert
Aen effens ne'es, ne ; unq cuifine & od
poumlailler de 2. pieds qtarr vs couverti
4eht cffentes; tn colombier de i pied(
ua(rdes, covert en paili,; slus, deui
cafes k Neres, "de 36 pieds de long
fur iS de large couverres en effentes
routes nerves. Ceux qui voudront en
fair l'acquifition-, pourront s'adrelfer
M. Demiauclair jeurief, frleditlieu.



Une Place, don't une parties d&ablieed
cocon, & I'autre onuin grand bhis neuf
pc a planter, fitue ah Ia Grainde R'
vlere deLeogane avec t i jeuld
Negres ou Ndgreffes : on affermera
totic einfemile Ou f6pardment. II f
s'adreffer h M Pujol, Marchand ait
Port au-Prince, qui en fera bonnt
np fioriib. .


Wt-- *mb ft I





[NO


AFFICHES

Du Mardi
7 *_." 7 .


AMERICAINES


'3


ARRIVE E -NAVRES AU CAP.

LE 8 de ce mois, la Polacre tHuveaune,
de Marfeille, Capitaine Jean Olive, parti le
7 janvier. Le io, la Pinque la Legere-Baloife,
du meme Port, Capit. Guillaume Reboul,
parti le 15 decembre, ayant touched a Algezire;
& le Daubenton, de la Rochelle, Capitaine
Durand, de relache, venant du Port-au-Prince.
NEGRES MARONS.
Au Port-de-Paix, eft entree a la Geole,
le 24 du mois dernier, Franfoife, Bambara,
agee d'environ 4o ans taille de y pieds,
etampie fur le fein gauche P"I, laquelle a dit
appartenir a M. Braban, Habitant au Port-
a-Piment. Le z2, Jean-Baptifte, Arada, fans
etampe, age d'environ 36 ans, taille de y
pl5ds 6 pouces, fe difant appartenir ad Sieur
Nicole, Navigateur a Saint-Marc.
Au Fort-Dauphitz eft entr a la Geole,
le 16 du mois dernier, Charles, creole, etampe
fur le fein droit BERTIN & fur le gauche
CRIVEL, iag de 18 ans, fe difant appar-
tenir au Sieur Crivel, au Haut-du-Trou. Le
9 de ce mois, Tavy, creole, fans &tampe,,
age de z2 ans, fe difant appartenir a M" de
Rujfy & Gauget, Negocians au Cap.
Au Cap, eft entree I la Geole, le 6 de ce
mois, Sufanne, Congo, etampee fur le fein IE,
agee de 14 ans, laquelle a dit appartenir a M.
Duperrier au Quartier-Morin, arretee a la
Barde-du-Nord. Le 9, Jean-Pierre, creole,
etampe fur le fein gauche FAURE. AV &
autres lettres illifibles, au-deffous M, & fur
le fein droit meme erampe, au-deffous une
petite etampe ainfi figure) fur laquelle femble
y avoir MAHO, ag6 de 28 a 30 ans, un
peu cambre, fe difant appartenir M. Pons,


Mars ty8z.


Habitant a cafe dans les hauteurs du Petit-
Goave, arrete aux Fonds-Bleus. Le 10, Ala-
rion, nation Nago, igde d'environ 35 ans,
etampee REAU, laquelle a dit appartenir a
l'habitation Caftmir a Maribaroux, arre&te au
Haut-du-Cap. Le It, Alexis, Mondongue,
etampe fur le fein gauche G D & autres lettres
illifibles, ge de zz ans, fe difant appartenir
N M. Dufour, arretd au Morne-Rouge; un
jeune Negre Congo, age de iy ans, taille.
de 5 pieds, avant fur 1'eflomac des marques
de fon pays, lequel n'a fu dire fon nom ni
celui de fon maitre, arrete la Petite-Anfe;
Minerve, nation Dagouan, agee d'environ
24 ans, etampn e fur le fein droit COTE,
ayant beaucoup de marques au vifage, laquelle
a dit appartenir a M. Cote a la Bande-du-Nord,
arr&ete au Quartier-Morin ; Jofeph, nation
Ibo, age de z6 ans, taille de 5 pieds 3 pouces,
etampe fur le fein droit POIRON & fur le
gauche M. LONGUEVILLE, fe difant ap-
partenir au Sieur Bernard, Marchand a Leo-
gane, arreted la Marmelade; & Finette,
Congo, fans etampe, agee de 2o ans, laquelle
a dit appartenir a M. Grouete, Fourrier, ar-
retee au Haut-du-Cap. Le 13, Jean, creole,
age d'environ 2o ans, de grande taille, fans
etampe, fe difant appartenir aux heritiers
Poirier a la Bande-du-Nord, arrete en ville;
& Franfois, Congo, age d'environ 2o ans,
etamp6 fur le fein droit BOR DIE AV CAP,
fe difant appartenir a Pierre Menage, a la
Coupe-i-David, arrete au Carenage.
A-NIMAUX PAVES.
An Fort-Dauphin, le 6 de ce mois, un
Cheval fous poil caf6, stamped fur la cuiffe
du montoir N. B, pris fur Phabitation Do -
toine, fuivant le certificate du Sieur Aubert.
Le 8, une Mule brune, fans etampe, prife
au Terrier-Rouge, fuivant le certificate du
Sieur Theroux.


V"








Au Cap, le it de ce moii, un Cheval tous
poil rouge, fans dtampe, pris en ville. Le I2,
tine Cavale de m8me poil, etamp6e du cotr
du montoir I P & hours le montoir JBA, prife
au Limbe ; une Pouliche de meme poil,
etampee du c6te du montoir D A, prife auffi
au Limb'; un Cheval de m&me poil, etampe
du co6t du montoir MP entrelaces, pris au
Port-Margot; & un autre Cheval de meme
poil, etampe du co6t du montoir AB, pris
auffi au Port-Margot.


SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront mardi
prochain zo du courant au benefice du
Sieur Dabouchet, LE SIEGE D'ORLEANS,
ou JEANNE D'ARC, connue fous le nom
de la Pucelle d'Orleans Piece heroi-comique
m16ee d'Ariettes, & orn'e de beaucoup de
fpeaacle. Le Sieur Dubouchet a regarded les
applaudiffemens prodigues a cette Piece par
la feule indulgence, come un garant prefque
certain du defir qu'auroit le Public de revoir
une Piece don't les corrections de FAuteur,
beaucoup de retranchemens & quelques addi-
tions pourront rendre la feconde reprcfenta-
tion plus agrcable.

NOUVELLES POLITIQUES.
Du Cap.
Le Capitaine d'un Batiment expedi6 de la
Guadeloupe pour la C6te de Guinee, oblige
de relacher dans la rade du Fort-Dauphin,
pour remedier a une voie d'eau, rapporte qu'il
a rencontre une Goelette qui avoit quitter la
veille une Frigate expediee par M. de la
Touche-Treville pour aller annoncer4. la
Martinique fa prochaine arrive avec 23
Vaiffeaux de ligne, zoo Batimens de tranfport
& marchands, & 19000 hommes de Troupes.
Si cette nouvelle eli veritable, illn'y a pas
a douter que ce formidable armement ne foit
defline a quelque conquete considerable; &
l'Angleterre apprendra bientot en friniffant,
que le fucces que IAmiral Rodney a eu a
Saint-Euilache ne lui a procure que quelques
millions, & que ce foible advantage qui l'a
deshonoree pour jamais, a ete bientot efface
par filluftre Chef-d'Efcadre don't on announce
!arrivv'e dans les mers du nouveau Monde.


VERS
Faits & prefentes a Monfieur & Madame
de L........ pendant la Comedie le 8 mars
1781.
Quelle eft cette Divinitd
Qui vijite aujourd'hui Thalie ?
Que de grace & de majefte'!
("eft Venus qui s'efl embellie.
Dans fon regard fe peint fAmour,
L'efprit & 'aimable folie.
Sa vue anime ce fejour.
Ma foi, vive la Comedie,
Si nous y voyons chaque jour
Cette Divinite cherie.
Ainfi je parlors a l'inflant,
Lorfqu'un fpeaateur complaifant
M'a dit : ,3 II vous eft pardonnable
23 De prendre un objet adorable
33 Pour la feduifante Cypris ;
Plus d'un fans doute y fera pris.
C'eJi B ... B. . e f charmante,
,3 Qui s'unifant a L........
A comble fa plus douce attente,
3 A couronnJ fon tendre amour.

33 * * * * * * * *

*3 De fon bras it fer la Patrie
*3 11 pburroit auffi f'eclairer
En fe livrant az fon genie,
Toujours il a faith admirer
Sa douceur & fa modeflie.
z3 Son himen faith grounder tenvie,
1 Ses vertus vont la terrajer.
3, Du bonheur qu'il nous fait gouter,
3 De fes $ienfaits que I'on public,
33 Qui pouvoit le recompenfer ?.....
B3 B-... e pouvoit feule acquitter
La dette de la Colonie.
Par M. MOZARD.
Suppreffion indiquee par la modeflie de
Mi d I.....I..

AVIS DIVERS.
MM. les Adminiftrateurs de Ia Colonie
confiderant que les Fontaines de la Ville du
Cap font a la veille de manquer d'eau par
la grande f&chereffe qui regne, qu'elles ne font
pas meme fuffifantes dans les temps ordinaires







aux befoins de la vle feule des habtains, &8
qu'il eft de necefflte bien reconnue qu'ils s'en
procurent la quantity convenable A tous leurs
befoins & a la proprete des rues, fi effentielle
pour la conservation de la fante de tous les
individues, ordonnent qu'il fera convoqu6
,3 pour le 18 de ce mois, a l'iffue des V^-
33 pres, au lieu & en la maniere accoutumee,
, une Affemblee de tous les Propri"taires des
, maifons de la Ville du Cap, ou de leurs
, reprefentans, A f'effet de dcliberer fur f'exe-
U caution d'un project defire depuis long-temps
, & follicite vivement dans cette circonf-
, tance, d'amener au moins un pied cube
, d'eau de la Grande-Riviere dans la rue
, Efpagnole, d'ou elle fera repartie dans les
Sdiffrerens quarters de la Ville, & les eaux
33 des Fontaines a&fuellement exiflantes fe-
, roient alors diftribuees dans la parties de la
* Ville fuperieure a cette rue ,.
Le Sr Carteau, Negociant, come fonde
de procuration de I'habitation Defontenelle,
A la Petite-Anfe, prie M" les Habitans de
ladite Paroiffe, de vouloir bien acquitter
leurs Droits curiaux & fupplicids de l'ann6e
1780, dans le courant de ce mois de mars,
foit entire les mains du Sr Duperrier de Sehne-
ville, grant ladite habitation, foit entire les
fiennes au Cap; faute de quoi, apres lexpi-
ration dudit delai, ii fe trouvera force de fe
pourvoir de rigueur contre ceux qui n'auront
pas paye.
Le Sieur Delatour ancien Chirurgien-
Major du Regiment de Picardie, demeurant
I 'Artibonite fur l'habitation de M. Biioton,
donne avis qu'il a apport lui-meme de Corfe
le Lemithochorton derive du nom Grec
Lemitka, ver intefftinal, & Chorton, herbe,
remede fpecifique contre les vers de toute
efpece, don't la vertu eft exalte par les plus
grands Medecins du Royaume. Qu'il fa re-
tire de chez le Sieur Sarrau, Apothicaire,
pour en etablir le Bureau de diftribution au
Cap chez la Dame veuve Gerard, Marchande
au Marche-des-Blancs, maifon de la Dame
veuve Baulos. Qu'il va en etablir un au Port-
au-Prince & un a Saint-Marc qu'il indiquera
inceffamment. Que le Lemithochorton, fa pro-
priete & la maniere de f'employer ont deja
ete donnes au Public dans un imprinme a la
main, & announce au Cap dans les Affiches
Americaines. Qu'etant le premier qui ait ap-
porte ce remede dans la Colonie, & etant
peat-etre le feul qui Nait cu en dtoiture de


Co'tfe, i! ne s'en vendra de celul iu'll a a
par lui & dans ces trois Bureaux. Quton
pourra lui crire, en affranchiffant les lettres,
chez M. Bitoton, Lieutenant-de-Roi a Saint-
Marc. Et enfin que pour eviter la contrefac-
tion du Lemithochorton tous les paquets
porteront le feing du Sieur Delatour, & fe-
ront fcellis & cachetes de fes armes, don't
on trouvera lFempreinte fur de nouveaux im-
primes qu'il va faire faire pour &tre difIribu6s
avec les paquets, nonobftant l'empreinte qui
fera mife fur chaque paquet. -- Le prix de
chaque paquet eft de i y 1. chez les Buraliftes,
& 2 z liv. chez le Sieur Delatour : on ndenf
diltribuera que comptant.
Les D11" Brodel, demeurant au Cap, rue
de Vaudreuil, donnent avis aux Habitara
qu'elles prennent de jeunes Demoifelles en
pension & demi-penfion. Ceux qui voudront
leur confier leurs enfans, n'auront lieu que
de fe louer des foins qu'elles prendront pout
cetre jeuneffe.
Les Crcanciers de M. & de Mdc Pefcay
font invites de leur part, de vouloir bien fe
trouver le 30 du courant, a trois heures de
relevee en Flide de MF Cormaux de la
Chapelle, pour prendre avtc eux des arrangeL-
mens conhenables A la prompted liquidatioft
de leurs dettes. Ils n'bnt rien tant A coeit
que de coftvaincre Mr leurs Creanciers,
qu'ils n'ont d'autre ambition que de s'acquit-
ter enters eux. Its ofent fe flatter quits vou-
dront bien entrer dans leur vue.
Le Sr Alexandre Faxardo, rue Efpagnole,
vient de former une fociete avec le Sieutr
Charles Favardo fon free, & il prvient le
Public qu'a commencer du 14 du courant,
fa maifon de commerce fera fous la raifon
de Faxardofreres.
Le Sieur Rambaud, Negociant au Cap,
a l'honneur de donner avis au Public de foht
depart pour France.
Le Sieur Darrigrand pere donne avis at
Public que dans la nuit du 11 au 12 fevhier
dernier, quelqu'un eli venu fur fon habitatioht
au Pilate, pour enlever a main armce les
Negres de cette habitation ; que ceux-d
ayant pris la fuite, le Particulier en queftiort
n'a pu en faillir & emmener avec lui que deux,,
nommes Hippolyte & Jofeph, nation Ibo,
6tampis DARIGRAND. On donne cet
avis pour que perfonne ne fe hafards A fair
facquifition de ces detix Negres. On prie
*cux qui en aurtnt connoiffance, de vouloir


. i 4011pravAm" I vowsm -


.,-00Vd







ben avertir Ie Sieur Darigrand pere, cheY
le Sieur Laroque, Nigociant aq Cap.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation fife au quarter des Fonds-
Bleus, Paroiffe de Sainte-Anne de Limonade,
de la contenance de 24 carreaux de terre,
don't I en caf6 & le refte en bois debout,
fir laquelle il y a &ne grand'cafe mediocre,
un bon magafin de 40 pieds de long avec
toutes commodities poffibles, magafin A vivres
& colombier, cuifine, le tout en. planches
& paliffade ; en outre, deux bonnes cafes a
Negres. Ceux qui voudront en fair lacqui-
fition s'adrefferont a M. Pierre Maffeau,
proprietaire de ladite Habitation, qui en fera
la meilleure composition : il recevra en paie-
mIent, foit cafe, argent ou bonne creance.
Un Terrain de la contenance de 80o car-
reaux,.fis A la Ravine-de-flflet, quarter de
Flaifance, borne au Nord de la Rkavine-de-
NIflet, au Sud du Sieur Pathio, a IEft du
Sieur Veron Arpenteur, & a I Oueft du Sieur
Chailleau, Commandant dudit quarter, fur
lequel il y a un petit et.abliffement en cafe &
en vivres. 11 faut s'adreffer a Mdc Dumefnil,
en fa maifon rue Saint-Louis, au coin de la
fue de la Providence.
Une Habitation fife aux Fonds-Blancs, de
la contenance de 14o A i o carreaux de tres-
bonne terre, bornee au Nord par les Sieurs
Drouineau, Sicard & Legros, au Sud par les
Sieurs Bignon & Cheno,- l'Eft par la baie
du Fort-Dauphin & par le foffe de Pierre-
Leroy qui ne tarit jamais, & a lFOueft par
M. de Wailly, don't 40 carreaux en culture
'indigo, 2.0 en petit mil, 15 en places a
Negres, & le refte en bois debout & favanne,
avec neuf indigoteries battantes, bien cou-
vertes, en bonne charpente foutenue par de
bons piliers de maqonnerie, deux bons puiits
& un grand baflin 5 une bonne fecherie ; une
maifon principal de bois incorruptible fur
feuil, paliffadee & couverte en tuiles, de ioo
pieds de long fur 40 de large, y compris les
galleries qui font tournantes & foutenues par
de bons piliers de maconnerie ; une bonne
citerne en terre, qui reqoit les eaux de ladite
maifon; un bon magafin de maconnerie 3 une
cuifine avec deux fours a pain ouaclee &
boutillee, couverte en tuile & divifce en deux
chambres ; un h6pital en charpente, paliffade
covert en tile, divifi en trois chambres avec


galerie & dearx cabinet; un beau eolombier
de zo pieds de long fur 14 de large, to cafes
a Negies, z5 chevaux ou jumens, 2ovaches
laitieres, un beau troupeau de moutons &
So Negres. Ceux qui voudront en fair Fac-
quifition, peuvent sadreffer a la Dame veuve
Legros, Habitante audit quarter, qui en fera
bonne composition pour du comptant.
Chaudieres a lucre de potin du Perigord,
de toutes grandeurs, & Boulets de different
calibre, chez Mrs Mefnier freres & JChaudruc,
Negocians.
Un parti de Clous affortis, tels qu'a bar-
rique, planche, effente, baril & a late, chez
le Sieur Sarrau, Apothicaire, rues de la Fon-
taine & de Penthievre.
On fait favoir qu'A la requ&te des Sieurs
Faucher & Skerett, Agens du Brigantin Cor-
faire le Fair Ame'rican, de Philadelphie,
Capit. Jakavays, il fera procede famedi pro-
chain, par M"s les Cfliciers de l'Amiraute
du Cap, iffue d'Audience, a la vente & ad-
judication au plus offrant & dernier ench&rif-
feur de 23 tetes de Negres Anglois, prifes
par ledit Corfaire dans le Brigarntin Anglois
la Defiance.
Le Public eft privenu que le famedi 2.4
du courant, il fera precede par M1I les Cffi-
cisrs de l'Amiraute du Cap, iflue des adju-
dications du Siege RJoyal, A la vente & ad-
judication du Brigantin Corfaire Anglois la
Defance, armed de 16 canons, avec fes agres
& apparaux, prife faite fur les ennemis de
lEtat par le Brigantin Corfaire ie Fair-Am'-
rican, Capit. Jakavays. Cn pourra voir fin-
ventaire, foit au Greffe, foit chez les Sieurs
Faucher & Skerett, Negocians.
Un Particulier, Habitant A S. Domingue,
voudroit vendre un Bien qu'il a a en France,
fis aI Blaye, Diocefe de Bordeaux, confiftant
en une maifon & toutes fes commodities,
terre & vignes, de la valeur de 6 a 70co liv.
argent de France. 11 s'arrangera Al'anmiable,
foit en argent ou en Negres. Ceux qui vou-
dront en faire acquisitionn, s'adrefferont au
Sieur Ju~au de la Tour, rues du Bac & Saint-
Jofeph, ou i M. Rotureau, Habitant au
Morne-Rouge.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Une Negreffe nourrice & deux Negres
domeftiques, A vendre on a louer prefente-
ment. On s'adreffera a M. la Refche, Hodoger.





WN0'x


SUPPLEME
,
*'V^ *
4i f-'


AUX AFFICHES AMERICAINES


Mardi


Z3 Mars zy78z.


AV SWS.

LE Sieur Jofept)i4nne_,ardan ( c'eft par
erreur que nous avons mis dans le Numero
prec6dent Jacques-Antoine Dardan) Maitre
Maqon & Architece jure de laville de Bor-
deaux, Infpe6teur & Controleur des travaux
publics de ladite ville Grand-Voyer de la
ville du Cap par commifllion de MM. d'En-
nery 8& de Vawvre, Gendral & Intendant des
Ifles Frangoifes de fIAmerique fous le vent,
Sfe difpofant partir pour France par le pro-
chain convoy, pour des affaires de famille
auxquelles ii ne peut fe difpenfer de cooperer
perfonnellement prie inflamment les per-
fonnes a qui il peut devoir, comme cells
qui luidoivent, de fe prefenter chez M- Cor-
maux de la Chapelle, Notaire rues de la
.Providence & du Morne-des-Capucins, fa-
medi prochain 17 du courant, pour y pren-
dre les arrangements les plus convenables.
Le Sieur Robert, Tailleur d'habits, venant
da Cap, prevent le Fublic qu'il vient de
s'etablir a 'aint-Marc pour y exercer fon etat.
Tous ceux qui voudront l'honorer de leur
confiance pe vent tre perfuadds de la plus
juile fatisfalion : il invite les perfonnes de
tout etat d'en fire l'exp"rience, & de lui
rendre la juffice qu'il m&rite. 11 previent aufli
que fon poufe travaille pour lhabillement
des Dames, & qu'il tiendra. A fa table (s'il
fe prefente) trois ou quatre pentionnaires
honnetes & connus.
M" Roux & Compagnie, Negocians au
Cap, ont lhonneur de prevenir le Public
que depuis le i 1' du prefent mois de mars, la
raifon de leur maifon ell fous le nom de Roux
6' Riviere, & en cette quality ils ont celui
d'offrir leurs services a M" les Habitans &
autres perfonnes qui voudront bien leur ac-
corder leur confiance. Ils priviennent aufli
qu'ils arment un Corfaire monte de 14 canons
& 14 pierriers, & de too hommes d'quipage,
par adion de zooo 1. chaque.
M. Lalanne-Novion, Habitant au Po;t-


I


Margot, donne avis que mercredi au foir,
7 du courant, il a mis a la barre un Negre
nomm" Charlot, fe difant app;rtenir a M.
Audibert, Marchand au Cap, sequel cher-
choit a vendre pour deux gourdins une cuiller
a cafe d'argent, marquee FABL entrelaces.,
Mrs Staniflas Foache, He lot &' Compagnie
ont Phonneur de prevenir Mrs les Creanciers
Beaunay Dutot, qu'ils font adtuellement une
repartition, & quIl.s peuvent fe prcfenter a
tous ours & heures pour recevoir leur quote-
part.
Les Creanciers de feu M. Saffrey de Tour-
nemine font invites a fe trouver le 4 avrl1
prochain, a trois heures apr6is midi, dans
l etude de M' Tack, Notaire en cette ville,
pour y dliberer fur le choix d'un Syndic,
afin de parvenir a la repartition des fommes
tant depof6es qu'a depofer par M. Dalcour
de Be!jun & MtS les,heritiers Lavillee.
M. Reinoudt, Hongrois de nation, Nego-
ciant au Cap, etant fur fonr depart pour Fran-
ce, prie les perfonnes a qui il peut devoir de
fe prefenter pour recevoir leur paiement, &
ceux qui lui doivent de le fatisfaire. II vendra
du line, meubles & argenterie i un Negre
perruquier & bon valet, .age6 de z a j ans ;
& une Niegreffe de rmeme age, blanchilfeufe,
enceinte d'environ 7 mois, ayant un Ndgrillon
de deux ans.
M. Perier aine, Procureur en la Jurifdic-
tion du Cap, demeurant rues de Vaudreudl
& de la Providence, prie pour la derniere fois
les perfonnes qui avoient des papers dans
Ietude de M. GauItiqr Lagau/trie, de vouloir
bien les faire retire & acquitter ce qu'its
lui doivent, ayant recu les avis les. plus prc.ds
de les y contraindre par toutes voies de droig.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un jeune Indien, nomm' Cefar, fans etrnm-
pe, Age de i a 16 ans, taille de y pieds',
d'une jolie figure, appartenant ci-devant a
M. le Chevalier de Laurac Major pour le
Roi a Jeremie, elt parti maron du Cap depuis





environ un tmios. Ceux qul en auront con-
noiffance, font pries d'en donner avis M.
de la Hogue, Aide-de-Camp de Monfieur le
Commandant General, ou Mrs Drouin,
Morel & Pitteux, Negocians a Saint-Marc.
On -prie M" les Armateurs & Capitaines
defines pour la Nouvelle Angleterre ou
Curaqao, de faire vifiter a leur bord, fi ledit
Indien ne feroit pas embarque fur leurs Ba-
timens : il y aura cinq portugaifes pour la
prife.
Un Negre creole, d'une jolie figure, agi
de 18 a 19 ans, taille de pieds i za pouces,
itamp6 J. B. NOVILLES, ayant une cica-
trice a la levre, eit parti maron le 12z janvier
dernier. Ceux qui le reconnoitront, font pries
de le faire arreter & d'en donner avis au Sieur
Jolette aine, P&cheur au Cap, ou a Jean-
Baptifie Novilles, a la Petite-Guinee.
Un Negre nomme Hetor, etampe X peut-
etre illifiblement, appartenant A Phabitation
de M. Caillau & de MdC veuve d'Orlic, a
Maribaroux, eft parti maron le zz du mois
dernier, armed d'une manclette ; fa taille de
5 pieds z pouces, Con corps des plus nerveux,
fes jambes arquees, fon nez pat6e le cara&e6-
rifent affez : il parole la langue Angloife, la
langie Efpagnole & un peu la Hollandoife.
Ifettatffi part maron depuis prms de dix mois,
de la meme habitation uin Negre creole,
nomme Jean-Jacques fujet tres dangereux
pour les habitations qu'il frequent ; il eft
important pour tous qu'il foit arrete : il eft
robufte,. de S pieds 4 pouces, lui manquant
quelques dents de devant, les joues creufes,
le nez long, les narines ouvertes, les jambes
tres-arquees, don't il en jette une de cote en
merchant : il a ete fur-tout favorite par les
Negres des habitations de Maribaroux. Ceux
qui rencontreront ces deux Negres, font price's
de les faire mettre aux fers dans les prifons
les plus voifines, le plus etroitement poffible,
& d'en donner avis a M. d'Orlic, fur ladite
habitation, qui payera genereufement leur
prife.
Un Negre nomme Choify, age de z8 ans,
taille de 5 pieds 3 pouces, la peau tres-fine,
nation Dauban, etamp6 GRAVILLE AU
CAP, eft parti part maron le i" de ce mois
de 'habitation des mineurs Graville, auxquels


il appartient. Ceux qui le reconnoltront, font
pries de le faire arrtter & d'en donner avis a
M. Cafaumajour, Notaire Royal au Cap;
A M. Sage, refidant fur ladite habitation, ou
A M. Graville, Habitant A la Petite-RiViere
des Gonaives.
Deux Negres etampes DE BON, l'un
nomme Jean-Pierre, nation Mondengue, &
fautre nomme Louis, creole. Ceux qui les
reconnoitront, font pries de les faire arreter
& d'en donner avis A M. Proufl, au Borgne,
a qui its appartiennent.
La Negreffe Marie Jeanne, creole, ci-
devant i feue Dame Petit, Modifte au Cap,
agee de 5 ans, annoncee dans les Affiches
du 13 fevrier dernier, ayant plufieurs dents
de manque, une ancienne cicatrice au front,
un collier de fer & des empires caffees,
etampe'e L. M. PT, avoit ete arretee fur 'ha-
bitation Lachapelle, & efl repartie marone
le 6 du prdfent mois : elle a emmene' une
Negritte de 9 A 10 ans, nommee Magdeleine,
etampee JOUANNEAULX ayant urine
cicatrice au nez. Les perfonnes qui les re-
connoitront, font prides de les faire arreter
& d3en donner avis a M. le Chevalier de Jouan-
neaulx, au Cap, ou AM. Gauthierfils' Ne-
gociant au Cap, oui a Mc Bourgeois, Procu-
reur au Fort-Daiphin.
CHEVAUX PERDUS.
11 s'eft fauve de la favanne des heritiers
Dureau a Limonade, du 7 au 8 fevrier der-
nier, deux Chevaux qui ont pris le chemin
d'Ouanaminthe oiu Fun s'eft rendu; Ilautre eft
fous poil bai, etamp6 fur la cuiffe du montoir
N F. Ceux qui en auront connoiffance, font
pries d'en donner avis A. M. Dajacquelin,
Procureur des habitations Dureau a Limonade,
ou A M. Darre, Marchand au Fort-Dauphin,
ou a M. Beneffe, Marchand A Ouanaminthe,
a qui ledit Cheval appartient.
Un Cheval rouge, a longue queue, etampe
fur la cuiffe du montoir I. A, age d'environ
4 ans, d'une affez grande taille, s'eft echapp6
d'une favanne pres la Riviere-Salee, il y a
environ quinze jours. Ceux qui en auront
connoiffance, font pries d'en donner avis A
M. Andre, Marchand, place de Clugny : it
y aura recompenfe.


Par Permiflon de MM. les Gendral & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU CAP.


m


-" wo-P-





I
i

I
I
I.
I


P


L


' FICHES

Du Mardi i


SM EN T

AME RICAINES.


Mars


NkGRN S MALRO s..

A SAINT-LouI s, le4dece mois,
eft entree a la Geole, Jean Louis ,Creole,
&tampd fur lefein droit ANORAL, au-
deflous A JACMEL, taille de 4 pieds
5 pouces, fe difant appartenir a la veuve
Chinon, Habitante au Grand Boucan.
Au PETIT-GOAVE, le 23 du
mois dernier, un Griff erampe fur les
deux feins SENAC, au-deflous PT
GOAVE, fe difant appartenir au ficur
Lacofle h Jacmel.
Au PORT-AU-PRINCE, le 6 de
ce mois, .Marianne, nation Nago ,
6tamp6e ROUSSEAU, fe difant appar-
tenir h M. Rouffeau Raffineur fur
l'habitatidon Turbe : le 8 Jacquet,
nation Capelaou, fe difant apparcenir a
,.M. Latoifbn Laboullc.


A N IM A U X


1PA VE s.


A SAINT-Louis, le 12. du mois
dernier, il a etc conduit h la Geole ,
une Jument fous poil rouge, itampde au
montoir L : le 28 deux chevaux, I'un
poil rouge, dtampe hors montoir VN,
& l'autre poil fouris, etampe Nlj.
Au PORT- AU PRINCE, le 2 du
mois dernier, un Cheval fous poil rouge-
clair, &tampe au montoir LB; & un
Bourriquct poil brun, etampd M : le 2.7,
une Pouliche poil rouge, fans dtampe ,


ayant une dtoile au front& le nezblanc;
& un Cheval poil fouris, eampd at
montoir IT gy, & d'une rtampe Efpa-
gnole, boiteux, ayant le front & les
pieds de derriere blancs; le er de ce
mois, un Bourriquet poil brun, drampe
MM lies, au cou MS : le 3, un Cheval
poil brun, dtampe hors montoir BCF;
& un Mulet poil brun, trampe AD:
le 5 'une Mule poil brun fouris ,
itampee B, tres-maigre; & un Mulet
poil bai, etampe au montoir l P., ayant
la queue course : le 6 un Cheval fous
brun, drampe fur la cuif e du montoir
CP, ayant le front & un 'pied blancs:
& une Jument poil rouge, dtample
illifiblement, ayant pour.fuite un Pou-
lin fous poil bai.

SPECTACLE.
Les Comediens du Port-au-Prince
donneront mardi 2.0 de ce mois ( abon-
nemens fufpendus) une repre'fentation
d'ISAB.LLE & GERTRCDE, op6ra
en un a&e, fuivi du MAITRb EN
DROIT, opera en deux ades. Une
jeune perfonne remplira dans Ifzablelle &
Gertrude le role d'Ifabelle & celui
de Lift dans le Maitre en Droit." Entre
les deux Pieces, le fieur Macarti ex~.
cutera plufieurs morceaux furlchautbois
& fur le. balfon.


* -


A


1781.


I


I I a


I aw a- mi 10


( N ii )


9f