Les Affiches americaines

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Les Affiches americaines
Physical Description:
Serial
Language:
|||
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date:
Edition:
Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre:
serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
aleph - 001894300
notis - AJW9563
System ID:
AA00000449:00014

Full Text















This volume was donated to LLMC
to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by

University of Florida Library





r NO -.1.


I i *;'",. ? "".
* !
/dnvw
S T .
( r '* *' *
----wtaif---w---
( *


@80ARo1Ns.
A.u Fo ,n eft entire a la Geole,
I i 9" tlti:os 'derniers,' Manyh ,: ^greffe
tre&le, etampee fur:.le feidroit ADG age'E
de 21 ans, laquelle a dit appartenir Al:a n6m-
ftee Croree, M L. a OQuarinaminthe, ramende
dei lfpagnol. Le z6 urn.I Negre nouveau,
Cong, ,etaanp6 fur le fein droit RERGEZ
&iau-ddffous PPX, age de 24 afrs, ramene
de -. Ef pago. ,

S SPECTACLE
Les Comediens du Cap-donnerontt famnedi
prochain 8. ducourant, au benefice de MdO
Teffeire une reprefentation .d'ATiIHAE l-
Tragedie'en cinq adtes. & en ves ,de Racine.
Cette Piece fera jou.e avec. es choeurs, telle
qa'elle lia ef a a Cour La petite Teiffire
y texniplira le r61e de Joas & Mdc Teiffeire
celui d'Atha'ie. Elle ne negligera rien pour
rendre ce Spe&acle auffi pompeux qu'ii eit
intereffant.
- iCette Tragedie fera fuivie d'ApN.Es .DE
CHAILLOT, petite Parodie en urt a&e :& en
vers, du Theatre Italien.
Le Spefacle fera termtini part lAiAgloife
danfee par la petite Teijfeire.
- Le famedi fuivant ij, MiROPE, Trag&-
die en cinq aides, de Voltaire, qui n'a point
c& jouee depuis cinq ahs. Cette Piece fera
fuivie de L'APOTHEOSE DE. V OLTMr RE,
ou L-ES MUSE's RIVALES; Comedie en -un
ade & en vers, de M. la lHarpe,dans laqudele
paroiffent lesfix Mufes qui ont 6t6 particulie-
re.nent careff6es par ;'Auteur. A.la, fin on voit
le bufle de Voltaire; trois jeunes Graces fral-
ches & naives I'environnent de. guilandes;
les Mufes d6pofent chacune a fes piedsI'at`4
tribut qui leur eit propre~ & Apollon le cou-
ronne, au fon des infirumens, du laurier qui


v.r.-~ ~


RJCAINES~
~
r 7~78O. I.


- -, 4-1 iiw-


oiUA4m=Iiij "Id A id


mien


-/


teignoit fa tt&e. La f te fe pafle au pi4d du
Parnaje ,,&tof lequel on v'6it dans Yel6igile
mtnnt e dicheval*l, ui .apendanti80o au
pr"fente a Vokuaitetfa rou.e. docile.
Le i\r., ytajne (au bennfice,dtique, efE
cette reprfehtation) fe flatte qu le PIubic
iclaire ara eigalement fatisfaitde :cseddeux
Pieces.," dQnt lfae cherie plus partiuculire.
ment ..A fo4 Aute o .-eft un chef-d'oeuvre
au-defftr d6 tout elog & don't 1Fautre a etr
reque au Theatre :rancois-avec le plus grand
tranfpirt. 1 ..... v ... ..
'.e Spe&acle.fnira. par un grand Feu d'ar-
tifice deala compofition du Sieur PcAge.ois,
qui commencira r un Arbre Chinois qui fe
changera en deu ifsi; ces derniers mettrrpnt
feu ada.meitarrfrhfe. di Taureau, quiformera
tin grWa.Soe oip,.Idoxl /feu fIe coi-
muniquera aux Armes de Voltaire, e tourte&
d'une devif;&il etkouit fera' termine parne
grande Gloide enfeu deojafmini.

AV ,S DI V ER S.
- xM Perer dazt ,.Procureur en la Jurifdic-
tion du: ap, at norm & .comme Executeur
tetlamfenftaire Marchatd aU Cap 'previent'toutes les per-
fonnes' qui doivent la fucceffion dudit Sieur
Pille, de. s'acquitter le plus promptement
poflble entire fes mains, pour faciliter le.paie.
anent des dette-dont ladite fucceffion eft gre-*
ve ` & popr lui'evitec leidfagrementtde leur
fire: des frais pour fe .nettre.en. rgle & a
Fabric de' la critique des heritiers Pele'. 11 in-
vitie tifi les Creanciers de ladite fucceffion
de lai communiq*uer leurs titres de creances
fous un mois, -pendant la .dure duquel il
renouvellera par trois .fois diff&rentes le pr6-
fent avis,'leur declarant qu'apres ce delai il
comptera aux Creanciers qul, fe front pre-
fentes le ;montant des reconremens qu'il aura
faits notamment le' produitde la vente des




- ----------- -. ----------*-r- -. -

9.


11 .1


Une Place de la contenance de 3z carreaux
de terre, don't z5 en bois debout, bornee.au
Nord du Sieur Bajas; & au.,ud de la veave
Decoux, fur laquelle.il y a trois cafes en bois
rond, un moulin & deux jeunes Negres. Le
vendeur donnera tous les eclairciffemens rie-
ceff ires &- les titres au foutien. Gn s'adreffera
au Sieur Savary, Aubergitle a Ouanaminthe.
Un fort Fleau avec dix-neuf cens livres de
poids plats & plufieurs uftenfiles de i onnelier.
11 faut s.adreffer a Mrs Devaquet & .Bouchar?-
lat, Negocians au Cap, rues du Bac & de
Chaflenoye. .- .
Le Sieur Dafaud', Negociat,, rue de.Pen-
thievre, vis-a-vis M. Gautier, a I'honneur de
prevenir M" les Capitaines & autres, qu'il a
a vendre de trbs-bon Bifcuit de France, & ce
t bien meilleur march que celui fait ici.
Le Public eft averti que le ,aiffeau le Bre-
ton, armed en guerre & en marchandifes;, cot-
mand6 -par M. le VicwOrte de ouatevilie -
Chevalier de FOrdre Royal & Militaire. de
Saint-Louis, Lieutenant des Vaiffeaux du
Roi, eft arrive en la rade du Cap le 44 dd-
cembre dernier, & que M. Fontainier, Subrd-
, cargue grant la cargaifon dudit Vaiffeau,
vient d&ouvrir fes. magafins rue du Gouver-
nement, vis-a-vis M. Balanjun, On y trou-
vera les ventes les plus avantageufes.
Le Corfaire la. Petite-Minerve, du Cap,
avec toute fon artillerie, munitions de guerre
& autres armes, voiles, mangeuvres .en tres-
bon deat & uftenfiles, reconnu par la fup6-
riorite de fa march, fe vendra judiciairement
famedi prochain. 8 du courant. Ceux qui d'-
firerofent cependant en fire acquisitionn de
gr6 1 gre, pourront s'areffer M" Cambpn,
Ore & Compagiie, Negocians au Cap.


I


meubles, effects & marchaAidifes, fans- guard
a ceux qui pourroient ne s' tre point prefentes
dams le delai ciddeffas, & quW auront a s'iin-
puter leur jigligng~e. .
M. Crivel delaiffant le commerce pour alfer
rider fur fon Habitation ,,prie tous ceux i
qui il peut devoir de fe ptfenter ppur recevoir.
leur paiement. 11 a un Negre patron a vendre,
en etat de conduire, foit une barque ou un
accon.
M. Louis Cornu, Syndic des Creanciers
de M. Foreflier, prie ceux a qui .il eftl d
de fe prefenter avec leurs titles de creances
pour recevoir ,une repartition.
BIENS "Er E FFETS A. V"ENDbIE.


NOUVELLES POLITIQUES.,
Extosi des motifs de la conduit DVe Ror,
relativenent a IAngleterre.
Lorfque la Providence appella le Roi at
Trone,: Ia France jouiffoit de la paix la plus
profonde. Le premier foin de Sa Majeft fut
de manifefter a toutes les Puiffances fon dfir.
d'en perpetuer la duree; toutes applaudirent
a des difpofitions aufli heureufes le Roi
d'Angleterre en particulier ep temoigna fa fa- fa
tisfa&ion, & donna a Sa Maiefte les affuirn.,
ces.les.plus expreffives d'une sincere amnitie
Cette reciprocity de fentimens autorifoit le
Roi ia croire que la Cour de Londres etoit
enfin difpofCe 'a fuivre une march plus jufte
& plus amicale que celle qu'elle avoit tenue
depuis la .paix ;conclue en 1763, & qu'elle
mettroit un term. aux procedes, arbitraires
que les Sujets du Roi avoient eprouv/s de
fa part, depuis cette epoque,, dans les quatre
parties du Monde. Sa Majefte fe perfuadoit
qu'elle. pouvoit d'autant plus cpmpter fur la
verit6 des protefllations du PRoi d'Angleterre,
que le germe de la revolution que'Amenriquc
vient d'eprouver, commen.oit,i fe develop-
per: de .la maniere la. plus. alarmante pour la
Grande-Bretagne.
SMais la Cour de Londres, pregnant pour
crainte ou pour foibleffe ce qui netoit que
'effet des difpofitions pacifiques du Roi, de-
meura fidelle a fon ancien fyfltme; elle con-
tinua fes vexations &.. fes aides de violence
cohtre le commerce &la navigation des Sujets
de Sa Mayefte.
Le Roi jugeant le Roi d'Angleterre d'apres
fes propres fentimens, lui defdra avec la plus
grande franchife tous fes griefs, & il en at-
tendoit avec confiance le redreffementj ii y
a plus, Sa Majefie, infiruite des embarras
que caufoient a la Cour de Londres les affaires
de rAmerique feptentrionale evita de le's
augmetter en infiflant trop vivement fur des
reparatoris que le Minif ere Anglois ne cef-
foQt de promettre & d'3luder.


II feraprocdde famed procham 8 au eorant,
a la Barre du Siege Royal du Cap, a hl requete
de Mc Ducommun, Curateur aux fucceflions
vacantes, ,a a vente adjudication aux plus
offrans & derniers enrcheriffeurs de neuf te es
de Negres ou N greffes ddpendans.de la fuc-
C'defli 4u. feu Sieur Jacques Cappeau.
^ 'I 1l r ..


l M 1. .11PPMR







Telle oit h po it ot des dOux Cours r
que les procedds de celle de Londres force-.
rent fes anciennes Colonies de recourir a la
voie des armes pour maintenir lears Droits,
leurs Privileges & leur Liberte. Tout le monde
connoit l'epoque oA cet evinement clata,
les demarches multiplies & infru&ueufe's des
Americains pour rentrer dans le fein de leur
Mere-patrie, la maniere don't FlAngleterre les
repoufla, enfin Flade de flindependance qui
en fut & qui dut en etre le refultat.
L'tat de guerre ott les Etats-Unis de IA-
mnrique feptentrionale fe trouverent neceffai-
rement a Fegard de rlAngleterre, les forqa de
fe frayer un chemin pour arrive .jufqu'aux
Puiffances de FEurope, & pour ouvrir un
commerce dire& avec elles : le Roi auroit
trahi les inter&ts les plus effentiels de fon
Royaume, s'il edt refuf6 de les admettre dans
fes Ports, & de les fire participer aux avan-
tages dpnt jouilffent toutes les autres Nations.
Cette conduit jufte, fage & fuivie par la
plupart des autres Etats commerqans de IEu-
rope, engagea la Cour cde Londres a fe per-
mettre les plaintes & les reprefentations les
plus ameres : elle s'reoit pzrfuadee fans doute
.qu'il lui fuffiroit d'eniployer le language de fon
ambition & de fa hauteur pour obtenir de
la France des preuves d une d6f6rence fans
bornes. Mais aux propos & aux demarches
les moins mefures, le Roi n'oppofa conflam-.
ment que le came de la juffice & de la raifon:
Sa Majefte fit connoitre fans detour au Roi
dAngleterre, qu'elle n'etoit ni ne pretendoit
etre le Juge'de fa querelle avec fes anciennes
Colonies, & que ce n'etoit point a elle a la
venger; que par confiquent rien ne lui im-
pofoit Fobligatioh de traiter les Americains
comme des Rebelles, de leur former les Ports
de fon Royaume, & encore moins d'interdire
a fes Sujets tout commerce & toute efpece
de liaifon avec eux. Cepencant le Roi voulut
bien mettre lqentraves qui pouvoient depen-
dre de lui a exportation des armes & des
munitions de guerre, & il donna m* me Faf-
furance la plus positive que non-feulement il
ne protegeroir point ce commerce, mais auffi
qu'il laifferoit a I Angleterre une entire liberty
de reprimer, felon les regles prefcrites par les
traits, & felon les loix & ufages de la mer,
tous ceux de fes Sujets qui feroient trouves en
contravelntion a fes dcfenfes. Le Roi alia plus
loin encore: i fe fit un devoir fcrupuleux d'exe-
cuter les flipulations du traite de commerce


6


figf-t .Utrhcht, ardtqlteIAbgiter'e edt re
furf, dans le temps, de Ie ra ifier dans ioutes-
fes parties, & que la Cour de Londres y con-
trevint journellement. Sa Majefle defendit en
confluence aux Corfaires Americains d'ar-
mer dans fes Ports, diy vendre leurs prices,
& d y fejourner au debl du temps port par
le trait qui vient d'etre cite i elle defendit
inme a fes Sujets de faire lFachat de ces prices,
& les menaqa de confiscation dans le cas ou
ils tranfgrefferoient fes ordres, ce qui a eu
fon effect. Mais tous ces a&es d'une conmplai-
fance aufli marquee, tarit de fiddlite a remplir
un trait que Fon auroit te autorife a regarder
comnme non exiftant, toient bien loin de fa-
tisfaire la Cour de Londres $ elleipr&tendoit
rendre le Roi refponfable de touts les tranf-
greffilons, tandis que le Roi d&Angleterre ne
pouvoit pas lui-meme, malgrI un ade former
du Parlement, empecher fes propres Nego-
cians de fournir des marchandifes & meme
des munitions de guerre aux Colonies.
II eft aif6 de comprendre combien le refus
de fe preter aux pretentions -arbitraires de
PAngleterre, dut bleffer 'amour propre de
cette uiffance, & reveiller fon ancienne ani-
mofite centre la France : elle s'irrita d'autant
plus qu*elle commenqoit a prouver des re-
vers en Amerique, que tout lui pronolti-
quoit la feparation irrevocable de fes anciens
Colons & les pertes qui devoient en etre
la fuite inevitable, & qu'elle voyoit la France
profiter dXune parties dun commerce qu'elle
avoit repouffT d'une main indifcrefte, & s'oc-
cuper des moyens de faire refpe6ter Con Pa-
vill6n.
Ce font toutes ces caufes reunies qui aug-
menterent le defefpoir de la Cour de Londres,
& qui la porterent a couvrir les mers d'Arma-
teurs munis de Lettres de marque d'une teneur
vraiment offensive a' violer fans management
la foi des traitie's trouble, fous les pr.textes
les plus friv'oles & les plus abfurdes, le com-
merce & la navigation des Sulets du Roi
a s arroger un empire tyrannique en pleine
mer a prefcrire des loix arbitraires, incorn-
nues & inadmiffibles; a infulter, en plus d'uiire
occafion, le Pavilion de Sa Majefle; enfin A
violer fon Territoire, tant en Europe qu'en
Amerique, de la maniere la plus caraderifte
& la plus infultante.
Si le Roi eilt moins refpe&d les droits de
Phttmanite, s'il eut &t6 moins. avare 'du fang
de fes Sujets, enfin fi au lieu de.fuivre rim,


- ~.-r .t -L







confei -qut de fa dignity bleffe, 1 ,nIauroit
point hfit'd un infant a ufer de: "prfailes;,
& & repouffer 1'infulre par la force de feC
armes. .
Mais Sa Majel4e fit taire Con J.ufe reffen-
* t ireht, elle vouhlt codmbler la mefurre des
bens proe- ds, -parce ,qlu'ee aypit ,encore
,iezdo d&pinion de.fes ennewmis:potr-fe flatter
.u'4 force de moderation & dereprefcntations
amnicales, elle reufilroit enfia a es ramener
dans la voie de la conciliation que leurpropre
inmtret leur corifeilloit.
Ceftp, ar une fuite de-ces .confidrations
qu le;Roi .defira a. lalCour de4.ondrmetous..
fes griefs.,Sa. Majfet les fit acpompagneride
reprIfentaatonalespl us fcrieufis, parce quIplle
ne vo ioit point, laiffer le :Roi ,dAgleterre
dins *iicertitude-fur Ja difpofition ;ferme oga
Clle etoit.de maitemir.fa digpite, de protege
.;s droits &' les intercts de fes SOjets., & de
faireafpeter.fonrPavillon.
SM ais la Cour de Loadres affei a e garder
utn filencevoffenfant fur ,Japl apart desoffices
de PAmbaffadeur ;du .Roi, ,& lorfqu'e Iefe
d terminal a rpondre, il ne Jui, enm co.ta.;rien
de nier les faits lesnmieux prouves, d'avancer
des principes contraires au droit desjgens, aux
taities & aox loixj.de lamer.,, &.dencqurager
4es jugemens & des .confifcatio s de einj~uf-
tied la plus revoltate -en. xcuAnritjufq.aux
moyens- d'appel
Tandis que la Coxr de Londres-mettoit a
wU'e fi forte epreuve la moderation. & la lon-
ganimit.e du Roi, elle faifoit dans fes Ports
des preparatifs'& des armemeris qui no pou-
oient avoiir- Amerique-poir jet ;, leur but
etoit parconfequent. trop determine pour que
le Roi pdt Sy -tmeprendre ,&. desdorsI:l de-
-vit d'ani devoir rgoureux. pour Sa' MaIefte
-de fire des difpofitions-capables de prevenir
Jes maavais deffeing de fon ennemi, & des
xiepredations & des infultes pareilles cells
de 1715.
Dans cet etatdes chofes, le Roi qui, malgre
.des interests prefians, s' etoitrefuf4 jufgue-11
aux overtures ties Etats-Unis de rAmerique
.fptentrionale,fentit qu'il n'y avoit plus un
,moment a.perdre pour former des liaifons
avec eux. Leur ind6pendance etoit prononcde
& tablie par le fait l'Angleterre ravoit, en
quelque' forte reconnue elle-meme en laiffant
fabfifier des ades qui tiennent i la Souve-
.ainet, .


.*Si nteption 40 At t 4c omper
I'Angletetre,, & de.indiiire~faire de fau"ffs
demarches.enla laiffant da s ferreur,, il uroit
enfeveli dans I'ombre du fet& .fe f nrgage-
mens avec fes pouveaix A"llis, ma e gisprin
ci4es de juffice qui ont didigg Sa fv e",
e& ee d6ir sinceree de conferyer la paix, -1
deciderepta ,tentr.une condtite puis francle
& pluss,noble :.Sa Maje{e6 crut fe devcir jt.
elle-menre .d.clairer le Roi d'Angleterre en.
lui notifiant fes liaifons avec les Etats-Unis.
I ian.ne pouvoit etre pltus simple & moins
offanfifqu.la declaration I.ue 'Ambaffadeur
de Sa a;ajefi. remit au Miniflere Britannique.
,Mazi le.Confeil de Saint-James n'eie jugea
pas..de .mme, &.le Roi d'Angleterre, apres
avoir,ronpula paix en rappellant fun Ambaf-
fadeur, d nonua fon.Parlement la d&marche
de :Sa Majeftl come un a&te d'hollilite.
comme.uneagrefllon formelle & premeditee.
Cependant ce feroit s'abufer de croire que-
c'eft la reconnoiffance que Ie Roi a faite de
.indpendance.des treize Etats-Unis de YA-
m&erq.ue feptentrionale qui a irrite le Roi
d'Angleterre ce Prince n'ignore pas fans'
doute tous les examples de ce genre que four-
niffent les Annales Britanniques & mome fon
pro.preregne : fon reffentiment a eu un.tour
aute. principle. Le traite de la France prdve."
ntoit & rendoit inutile le plan forme a Londres,
d.tune coalition momentanee &. precaire aveq
I'Amerique, & il faifoit echoner les projects
fecrets qui avoient conduit Sa. Majefe' Bri-
tannique a une pareille demarche. La veri-
table. caufe de Yanimofite que le Roi d'Angle,,
terre a manifeftee & quil a comIntijnrque a
0on Parlement, n*eft autre que de x1avoir pa
rallier fa Couronne les Am#ricaips pour les
armer centre la France.
Une conduit fi extraordinaire indiqojit
evidemment au Roi a quote it devoit s'attendre
dela part de la Cour de Londres ,& s il avoic
pu lui refer le moindre do u:f7et e'gard
Sa Majefle en. ett bientot t~t l. .'aircif-
fement dans les preparatifs im n es qui re-
doublerent avec. la plus etonnante precipita-
tion dans tous les Ports d'Angleterre.
Des dcmonftrations auffi manifeflemenft diL
rigees contre la France durenh faire la loi l
Sa Majefte elle fe mit en etat de repouffer
la force par la force. C'eft fdans cette vue
qu'elle preffa les armemens dans fes Ports,
& qu'elle envoya en Amerique une Efcadre
fous le commandement du Comtie dEflaing.





-i et not6ie que les forces de la Franc .
furent les prethiges en tat d'agir; il etoit au
pouvoir du Roi de porter a l*Angleterre les
coups les plus imprevus & les plus fenfibles;
On avouera meme que Sa MajeflI s*en occu-
poit, & que fes projects alloient eclater, Ibrf-
qn'une parole de paix Parreta.- Le Roi Catho-
lique lui fit part du d.fir que la Cour de Lon-
dres laiffoit entrevoir pour une conciliation
par la mediation de I'Efpagne. Ce Monarque
ne voulut pas paroitre comme mediateur fans
Ctre affure prealablement d'une acceptation
claire 84 pofitive,*dins le cas o it offriroit
fon entremife, & fans connoitre les objets
principaux qui pourroient fervir de bafe a la
negotiation.
Le Roi requt cette ouverture avec une fa-
tisfa&tion proportionnee au voeu qu'il a tou-
jours fait pour le maintien de la paix. Quoi-
que le .Roi. d'Efpagne eut declared d'abord
qu'il lui etoit indifferent qu'on acceptit ou-
qu'on refuffit fa mediation, & que nonobftant
les overtures qu'il faifoit, il laiffit le Roi
fon neveu dans une entire liberty d'agir felon
fes vues, non-feulement Sa Majefle accept
la m'~diation, mais elle fufpendit fur le champ,
la fortie.de fa Flotte de Breft, & confentit
a communiquer fes conditions de paix aufl6t 0
que PAngleterre auroit articule d'une maniere
positive fon d fir pour une reconciliation dans
laquelle feroient compris les Etats-Unis de
rAmerique, la Fraiice ne devant & ne vou-
lant les abandonner.,
Rien affurement ne pouvoit etre plus con-
forme aux intentionss apparentes de la Cour
de Londres que cette determination. Le Roi
Catholique ne perdit fans doute pas un mo-
ment pour agir en confequence aupres du Roi
d'Angleterre & de fon NMiniltere; mais celui.
ci ne tarda p'as a convaincre la Cour de Ma-
drid, que fes ouvertures de paix n'avoient
point eti- finceres. Le Miniftere Britannique
repo.ndit fans ^deAur, qu'il ne pouvoit etre
question de'reconciliation & de paix qu'apres
que la France auroit retire fa declaration.du
13 mars de f'annee derniere. Cette rcponfe
itoit injurieufe pour lEfpagne comme pour
la France, & elle deceloit de la maniere la .
plus evidente les vues hoftiles de 'Angleterre.
Les deux Monarques f'envifagerent fous ce
point de vue; & quoique le Roi, tonjours
anime par fon amour pour la paix laiffit
encore Sa Majefte Catholique le maitre de
donner, s'il le jugeoit a propos, fuite a la


mediation ce Prince ordonna a Con charge
d'affaires a Londres de garder deformais le
filence fur cet objet.
Cependant l'efpoir d'une conciliation flat-
toit encore le coeur du Roi, lorfque les Ef-
cadres commandoes par les Amiraux Keppel
& Byron fortirent des Ports d'Apgleterre:
cette demonftration acheva de dechfirer le
voile l.ger fous lequel la Cour de Londres
cherchoit a cacher fes veritables intentions.
11 n'.toit plus permis d'ajouter foi ia fes infi-
nuations infidieufes, ni de douter de fes
projects d'agreflion; & dans cet etat des chores,
Sa Majefte fe trouva forcee de changer la
direction des mefures qu'elle avoit prices pre-
cedemment pour la furete de fes poffeHions
& du commerce de fes Sujets. L'evehement
demoqnra bientot combien la prevoyance du
Roi avoit etd jufte. Tout le monde fait de
qpelle maniere la Frigate de Sa Maiefti la
Bede-Poule fut attaqu6e par, une Fregate An-
gloife, la vue meme'des c6tes de France ;.
it n'eft pas moins notoire que deux autrest,
Fregates & un moindre Batiment furent in-
terceptes par furprife, & conduits dans les
Ports d'Angleterre ,
-La fortie de I Armee navale que le Roi
avoit mife fous les ordres du Comte d.Or-,
vjlliers, devint neceffaire pour roripre des
deffeins des ennemis de fa Couronne 4 & pour.
venger les infultes qu'ils venoient de fire A
Ton Pavillon. La Providence fit triompher les
armes de Sa Majefte- ~le Comte d'Orvilliers
attaque par la Flotte Angloife, la combattic,
& la forqa a la retraite apres lui avoir caufi"
un dommage confiderable.
Depuis cette epoque les hoftilit- ont con-
tinue entire les deux Couronnes fans declara-
tion de guerre. La Cour de Londres Wien a
point faitt, parce qu'elle manquoit de meyens
pour la juffifier; d'ailleurs elle n'a of6 accufer
publiquement la France d'htre 1agreffeur,
apres 1enlevemnent que ,A Efcadres Angloifes
avoient faith de trois Batimens de Sa Majefte,
& elle fentoit qu'elle auroit eu trop a rougir
lorfque Fexkcution des ordres qu'elle avoit
fait paffer clandeftinement aux Indes, auroit
dclaire l'Europe fur la confiance qu'on devoit
a fes di-fpofitions pacifiques, & auroit mis
routes les Puiffances en etat de juger a laquelle
des deux, de hl France ou de 1Angleterre,
devoit etre decernee la qualification deperfidie
que le Miniftere Anglois ne perd aucune oc-
cation de donner a la France. Quant au Roi,


alift-


-~ -w- *~

r





F----------


sll a differe -de poa&r A la'cmontoiftIiice de
toutes lesNati.onsd a multiplicitcd des grief
qu'ii avoit centre la Cour de Londres, & de
&monrrer la teceflire abfolue o elle I'a mis
de prendre les armes cefl qu'il ne ceffoit de
f. flatter que le Miniftere Britannique rentre-
roit enfin en lui-m'me, & que la juflice, &
plus encore la position critique, dans laquelle
il avoit mis fa Patrie, 1engageroit a changer
de conduit.
Cette efp&rance paroiffoit d'autant mieux
Afndee, que les Miniftres Anglois ne'ceffoient
4e d6etacher des miffaires. pour fender 1s
difpofitions du Roi tandis que le R-oid'Ef-
pagne continuoit. de lui- par!er de paix. Sa
Maj eft, loin d'e dementir les fentimens qu elle
avoit toujours manifeftts, fe preta au con-
traire avec empreffement aux nouvelles ehor.'
stations du Roi fCon oncle; &' pour convaincre
c6 Prince de fa fincerite & de fa perfe'verance,
edile lui confia fans referve les conditions mo- ,
dirdes auxquelles e.lle etoit prete de pofer les-
artmes,
- Le Roi Catholique communique a la Cour
de.Londres les-affurances qu'il venoit de rece-
voir de Sa Majefte, & il preffa cette Cour
dieff6tu&er enfin un rapprochement pour le- -
quel elle avoit, de-fon cote, tetmoign le plus
grand defir; maisi le Miniftere, Britannique,
et- feignant'toujours de fouhaiter la paix, ne
rdpondit aux demarches officieufes du Roi
d&Efpagne qu'en lui faifant des propositions
d6clinatoires & inadmiffibles..
It& roit done de la derniere evidence que
rAgtetierre.nevotuloit pointla paix, & qu'elle
n'avoit d'autre but que de gagner le temps
qutrxigeoient fes preparatifs de guerre. Le I
I+oi d'Efpagne fencoit parfaitement cette ve
rith; il ne fentoit pas momins combien fa dignity
fk troavoit compromise. Cependant ce Prince
woit tellement touch daes calamity inf pa-
rables de la guerre, &.ili-toit tellement preoc,
cupe de l'efpoir d'entrreter encore le, course,
qukl oublia tout ce que la conduite de la:
Cour de Londves avoit d'offenfant pour li,
pour ne- soccuper que des moyens de:remplir
Afs vuesc pacifiques. C'eft dans cette inten-
tion que Sa+ Maje&f1 Catholique propofa au
Roi un nouveau plan felon lequel les. Pulf-


fanc ellig&rantes eroient une'treve 3 1frit-
guesannees. Ce plan fut agre par Sa Majeftl,
a- condition que les Etats-Unis y feroient'
compris, & qu'ils feroient traits, durant la;
treve, comme independans de fait i.& pour
donner d'autant plus de facility. auRoi d'Angle-
terre de foufcrire a cette condition effentielle,
Sa .Majefti confentoit que ce Prince traitait
avec le Congres, foit dire4tement, foit par
Sentremife du Roi d'Efpagne.
En confequence de ces'ouvertures, Sa Ma-"
jefte Catholique redigea la proposition, quitL
s'agilfoit de faire a la Cour de Londres.: ind,-
pendamment d'une treve illimit6e, durant la-.
queUle les Etats-Unis feroientregardes-comme.,
independans de fait, ce Prince voulant pui-,
fer tous les- moyens qui pourroient arr&ter
leffufion du fang human, prit meme.fur lui:
de propofer, relativement a IAmerique, que
chacun refteroit en poffeflion de ce qu'il oc-.
cuperoit au moment de la signature de la treve.
11 n'efl fans doute perfonne qui neut juge
que ces:conditions feroent, acceptees; cepen+,
dant elles ont ete refufees. La. Cour:de. Lon-..
dres les a rejet&es de la maniere la: plus' for-
melle, & nWa montre de difpofition a. la p ix,
qduautant que le Roi abandonneroit les Amnd
ricains a eux-memes.
Aprs, une declaration auffi tranchante,.la.
continuation de la guerre eft devenue inevi-.
table; & des-lors Sa, Majefte a ddainviter le
*Roi Catholique fe ioindre a elle, en vertu
de leurs engagemens, pour venger'leurs griefs:
refpetifs., & pour mettre un terme i Pempire
tyrannique-que 1Angleterre a ufurpA & pre-
tend conferver fur toutes les mers. .
L'expofe fuccin&- qui vient d'etre faith des.
vues politiques, des prbcedess & des e6vene.
mens fucceflifs qui ont occafionnh larupture
entire les Cours de Verfailles & de Lcani
dres', mettra l'Europe en etat de fire le.paz.
rallele entire la conduit du Roi:& celleddu.:
Roi d'Angleterre, de rendre'juflice. a1 puret,
a & a la droiture des intentions- qui ont:dirig6-
celle de Sa. Majefie, & de juger lequel des.
deux Souverains eft le veritable auteur-de 1a2
guerre qui afflige leurs Etats, & lequel des-
deux fera refponfable des malhears qu'elleeni,.
trainer aprs elle.


, Par Permiffrgn de. MM. les Ge'ne'ral & Intendant.


SLIM PRI:MERI E


DE


ROYALE


1) C AP,






tee)


-~ _________ 4- -~ 1-~- -r---------------------- -~


PP


SME N'T


AUX


AFFICHES


AMERICAINES.


Du Mardi 4 Janvier 1786.


Prix des Marchandifes de la Colonie.
A u PORT- AU-PRINE, le I de
Ce mots, Sucre blanc, premiere qualid
S4 4 liv. (fconde. 2.7 a 4o liv. troi-
fibme, i4 a 25 I. brut,, ioa i2,. Indigo
bleu livres, cuivr i 6 livres.
Caff nouveau, 6 a 7 fols, vieux, 5 fls.
Cocon, 90 a too liv.
Prix des Alarchandifes de France.
AU PORT-AU-PRINCE, le 3 de
ce mois, Vin vieux, 45c liv. nouveau,
To 1. Farine deMoiffiac, i60o a i 6 1.
Btuf fald, iSo a 16o 1. le baril Petit-
fale, o 1 54 liv. I'ancre. Beurre, 0o f.
F uile, 40o h 751. la cave. Savon, 150 k
i6o 1. le cent.
Cours du Fret.
At PoRT-AU-PRINCE,SSucreblanc,
7 d. brut, 71 deniers. Indigo, io fols.
Cafe, 72 h 78 deniers. Cocon, to k
i2 fals.


NA-GRES


MA itO ms,,


Au PORT-A.U-PRINCE, le .4,du
mois dernier, un Nigre trampi C
ROBIOU, arretd I'Efpagnol: le z8,
Cupidon', Congo, ~rampi illifiblement,
4g6de 2z. ans, taille de 4pieds9 pouces,
ae fachanc dire Ie nom de fon maitre :


le 3o, Franfois, Canga, dranmp fat 1
-fin gauche CC DECO)STI&au deffout
ERRE-A.NIPPE, Agtde2.6ans, tailit
de 5 pieds 1 pouccs; Picrre Louis
(ongo, ag4 de 40 ans, taillede 4 pieds
8 pouces; & fJacques. Congo, age de
zo ans, taille de 4 pieds 8 pouces, fe
difant appartrnir a M. Duval, habitant
aux Cay(s-Mittts: le 31, Colette, de
I'habitation Bonrepos ; & Narciff
Crdole, tampi SO1Ynfj(, fe difant
apparrmeir N M. Baflen habitat l
Grande. Saline de Logane.


AN IAlAux,


EPA VE S.


Au PORT*-AU .PRINCF,Ie i2 dm
mois dernier -un Cheval fous poil bruni
6rampe FI, en mauvais atar: le 17, ,u
ChLval fous poil alezan, drampi E, ayant
la queue court; un gros Bourriquet
fous poil brun, irampp LS; & un jeune
Bourriquet gris, fans dtampe, ayant it
queue taillde en feflon: le 1z., un Molet
fous poil gris-fouris, trampe fur la
croupe du montoir D'S & au-deffousT.
..


AVIS


DIVERS.


On trouve h l'Imprimerie royale da
Port-au Prince les Ptrennes Ameri-
caines pour I'annec bifextile t7 8 o.
On y crouve auffi des Abtnanacs
fabinac de a, mime annie.


S


U







Le fieur Defarbres c-devantPro
cureur des biens de M. Ducafe au
quarterr de Feft, dependance de Jacmel,
pr6vient Je Public qu'il partira poor
France au printemps prochain ; enh cop
fRquence, il prie les perfonnes h qui il
peut devoir de feprifenter pour recevoir
leur payment, & celles qui lui doivent
de le folder inceffamment.
M11l Galipaud dbnne avis an Public
qu'elle prend chez elle en penfion & h
demi-penfion des Demoifelles depuis
lage de 4 jufqu'a 11 ans; elle leur en-
feignera h lire, h ecrire, le cathechifme,
P'abrege de l'hiftoire de France celui de
Ihiftoire Romaine, l'abrege de la Geo-
graphie, & 'a travailler ; click eft logee
tres comarodement pour cela, ayant
un appartement a elle feule, avec un
trs- joli jardin. Les perfonnes qni
voudront bien I'honorer de leur eon-
fiance en lui donnant le foin de leurs
enfans peuvent &rre affurbes qu'elle
fera tout ce qui d'pendra d'elle pour
fe la conferver. Sa demeure eft vis-a-
vis I'h6tel Valliere.
M. Ardouin, fe propofant.de paffer
en France dans Ie printemps prochain,
a l'honneur de donner avis qu'il vient
de remectre fa maifon & fes affairs au
fieur Pierre Gautier, qui travaille avec
lui depuis hait ans, & qu'c ce fujet il
a former une fociete avec ledit fieur
Gautier qui intiereffe dans icelle le
fieur Jean Garnier, laquelle. focietd a
commence le Ier de ce mois fous la
raifon de Pierre Gautier, Garnier &'
Compagnie. 11 fe flatre que le timoi-
gnage de confiance qu'il donne auxdits
fieurs Gautier & Garnier cette


occaffon, leur procurera la continuation
de celle don't il a joui pendant qu'if i
6t6 dans le commerce. Lefdits fieurs
Pierre Gautier Gartmier & Compa-
gnie, one h cet effect ['honneur d'off'rir
leur service & leur zile 'h ceux qui
voudront les en favorifer.

DE M AND E.

On difirerait trou;-er un bon Hon.-
groyeur qui faurait bouillir lescuirs du
pays, pour en faire des Chapeaux a large
bord: ces fortesde Chapeaux fer4ient d'un
bon ufage pour les'voyageurs, habitanq
& regiffeurs qui aiment h fe captiver
Sa la fite de leurs Negres travailleurs;
its auraient la propridetdde conferver lai
there plus fraichement h l'ardeur du fo-
leil qui ne penetrerait pas rant que dans
ceux de caftor. On s'adreflera 'au fieur
Syap & Mirebalais.

A VE N D R .

Un beau Negre domcflique & perra.
quier. S'adreffer a M. Sarrafin, qui
en fera bonne compoficion pour dt
comptant.

ESCLAVE EN MARONNAGE.

Un Nbgre nommr Nicolas, nation
Nago, dtampd RDEB A JACMEL,
taille de 4 pieds 6 pouces ayant le
nez epati & les yeux petits, parti.maro.n
depuis quelques jours. Ceux qui en au-
ront connaiflance font prids d'en donner
avis h Madame Regnard, au quarrier
de" Feft. II y aura recompenfe.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU PORT- AU-PRINCE.






7~,7 -_00__ _


AFFICES


AMERICAINES


Du Mardi
: i


z Janvier


1789? I j


4 I


A aiviE Dt NAVIRES AU CAP.
1LE de Vemois, le Livepool, de Brei ,
Capitaine Guiho, &, la Mrie-Franfoifi, du
nW me Port, Capit. Revol, parties le 17 juin,
;ayant touched A Va Martinique.
DEPART D` NAVIRES' DU CAP.
Le; 3 du rois deriier le Herman, Capit.
Deturnis, & Id Rofiere-de-Romainville, Cap.
Brichiaud, tous deux pour Bordeaux. Le 7 de
ce mois, le Cupidon s'Capit. Caharel la Che-
Dais; la Vidoire, Capit. Maffac le Voltigeur,
Capit. Philippe Cauvy le Sma,.gard, Capit.
Licoife; la Clary, Capit. M alvos; ia Ville-
du-Cap, Capit. Juilin Viard; 'te Jeune-Etienne,
Cap it Guillon; le Pre'voyant Capit. Maffon;
" fSolide, Capit. Delor; le Regalus, Capit.
Chaires; IaDuchef/e-de-Coffe, Capit. Maurin;
le Laboulay Capitaine Marchegay; le Bien-
4AiWme, Capit. Duhart, I intime-Sociitef, Cap.
Marchand; le Darcy, Capit. Balguerie; t'Au-
4 cieux, Capit. le Due; la Cybele, Capit.
'Jarnan; le Chorebe, Capit. Caduffeau; A-i-
' rble-Therefe, Capit. 1 erretj la Bonne-Mere,
Capit. Couffe; le Debut, Capit. Bouchet,
la Henriette, Capit. Duverger; le Vicomte-
d'Otubie, Capit. Dihinz le Sully, Capit.
.Cafenave; /Aig!e, Cap. Raps, & tHeureux-
: aloidri, Capit. Maury,;tous pour Bordeaux:
Sla Nottre-Dame-des- .armes, Capit. Guiot; la
Levrette i Capit. Olive; /Aimable-Conflance,
Capit. Pafcal Antoine, & la Favorite, Capit.
Fabre, tous quatre pour Marfeille: le Citoyen.
Capit. Bourdet, pour Bayonne: ie S. Jacques,
Capit. Doray, pour I'Orient : la Sainte-Anne,
Cap. Leferde la Gervinais, pour Saint-Malo:
te Saint-Honored, Capit. Cuet; tHirondelle,
Capit. Bouron, & la Fidedite Capit. Mo-
l'eau, tous trois pour Nantes : tAiexandre,
Capit. Bertremieux, pour la Rochelle & le
Dauphin, Capit. Fournier, pour Bordeaux.


, 4


) .4


:NEGRBS MAIO'N1s.
Au Cap, eft entr la eole, le 19 du
mois dernier, Jean-Louis dit Pierre, creole,
etampi LH, ag6 de 1i ans, fe difant appar-
tenir A M. Pierre Leg/ife. Le 30, Marguerite,
Congo, fans etampe, agee de 2zoans laquelle
a dit appartenir a M. Renauds au Limb6. Le
t, 'Ei'ei/lle, Congo, etamp VD &a autris
lettres illifibles, age de i8:ans. Le 5. de, ce
moist, Jean, creole, b6rgne, &tamp6 BELIN,
ag6 de yo ans, fe difant appartenir A M. Belin,
A Ouanaminthe. Le 7, Franpois, Mondorigue,
etampe AGARD, age de z6 ans, fe difant
appartenir a M. Lafargue .

SPECTAC LEi
Les Comediens du Cap donneront famedi
prochain ij du courant, au benefice de Mdo
Teijfeire, une repr6fentation d'ATHALIE,
Tragedie en cinq 'aes & en vers, dbiRacine.
Cette Piece fera joule avec'les choeurs, telle
qtiuele l'a et ala Cour. La petite Teiffeire
y remplira le r6le de Joas, & AMd Teirfe
celui d'Athalle. Elle ne negigera rien pour
rendre ce Spedacle aufli pompeux qu'il eit
intereffant.
Cette Tragedie fera fuivie d'AGNES DE
CHIAl.LOT, petite Parodie en un ate & en
vers, du IThetre Italien. Le Spe&acle fera
termin' par PAngloife danfie par la petite
Teiffeire.
L'indifpofition de MlI' le Roy a et caufe
du renvoi de cette reprefentation.
Le famedi i, au benefice du Sieur Fon-
taine; MEROPE & L'APOTHEOSE DI Vol.-
TAIRE, Cuivies d un grand Feu d'artifie Chi-
nois, de la composition du Sieur Pougeois,
avec le fpedacle & la pompe dtailles dans
la feuille pricidentc.


M, 1. 06 I





'F-
I\


U *. I -* -'


de ter, & que la rel t &s &8~it pet
fire renoncer trop tot aux mefures de rigueur
quon emploia p or- e pore r, ,.


AVIS DIVER S.


NOUVELLES POLITIQU ES.

Iepuis la cloture du Pardement, les M1-
niftres de ce Royaume n'etant plus atui d6fa-
greablement diftraits ppwits dibats & tes con-
tradidions don't ils etoient tiobjet dans les
deux. Chambres. taut fcepaffe en confeils, en
difpofitions defenfives & offenfives, & en
efforts qui puiffent fdurtpir l'A PAdifiniftration
de nouveaux moyens de parer a tous les in-
conviniens & :&efotirtir a t is kls befoins.
En. c6nf6qudefce;~ ~uifetoutes les reffoarces
du g6nie infernal de la guerre, afift de fuppier
,en quelque fa1on au difaut d'dgalit6 des for-
ces de la :Grande-retagne-avec celles de fes
anncfnis.: car on cornifrit *dans 'Arfe-nal de
Portfir~nith cinq. BIulots d'une nouavele for-
'iet don't leffet doi hre terrible. Ceil Ie
CChevalier Hardy qui a donnM6 eplan de tes
Batimens. On a fabique aufli 40 mille halle-
,bardes & lances de 4, 6 & 9 pieds de long,
qui feront diftkiuees darts les Villages des
Provinces maritimesen proportion nombre
d'habitans: elles front depofees dans les Egli-
es, & ala premiere alarme chacunia a e pour-
voir de c-tt' armne d6fenfive dans rentrep6c
faint & militaire. Enfn on prend toutes les
ineftites pofibk. pout fe precautionter centre
les fuibes dune defcente de la part de f'enmemi,
qaoiqu'en general on 1a regarded comme peu
vrwaimbabk,' tant :que notre Armre naavale
'e:fera pas bat~ue ;
...O ne+ nglige rion pour iugmenttr nos
aratiefen1,i & les Enrelitst em~npient en
mtme temps ia irule& la force pour a oir i
des hormmes; ils -oit fait il y-a qulque temps
un excellent coup de filet. Dapris ,e bruit i
qiui couroit que It Lord Notth avoit demanded
qtuoa h.i f f fi n process, ili-rpandireat qudn i
&evOctrndtf4ire. te Minifire a l! Tour -avec
trois atdtres Lor&sj unt fo utimmenie de cu-
rieux fe porta de tout cote dans le quarter de
-- Tour., & les Preffeurs- urent de ctte pipee
plus de fept milkfietviteurs offeir a S, M. B.
Quel que foit le fucces de ces recrues qu'on
-kit +des mroyenf f i riol'ns, ri pale affez
i n'ralrmens dt rappel d- &nos Troupes qi
-ont Amnriqn~r e- & l'on croit que le Mi-
.niflere qui fe refuife asant qU'il peut ce
ernier arti, s'y verra force parce qu on .fe
trouve encore bien eloigni du nombre d'hort- j
rnis neeffaires au double service de terre &


- -


i v --


Senfible au bien de Phumanite, jaloux de
fixer Pattention du Public, envieux de la
Cmniter, les defirs du Sieur Caj".rette. Maitre
Chirurgien-Denrifte requ pour cette Colbnie
font d.y ripondre en exofant a fes yeux les
avantages & les inconveniens qui ruivent la
Malrprete des dems. Elles font chacin
1e fak, ,ornement de la bouche4 elles favo-
rifeat Ja liberty de la parole 4 'elles ferventt
particulierement ia .maication fi important
a tout le monde, &8 font effentielles a"la di-
geftion pqui peut done tre. indifferent fr les
foins qu'elles exigent? Et vous, texe char.
haint, dent le tfn ,de lah oix& l. liberty de
la parol'eexcitent dans nbs ames la plus douwe
emotion la nature a pris oin de vos charmes;
nen ptcndrez-vous autun pour vous les con-
fervrt? U n tartre epais & fItide ternit la blan-
cheur de vos cdnts; une odeur ine&ae s'exhale
de vot-re bouche, corrotmpt vote alive, gte
vos gencives, vous procure des flutions fr-.
quentes, des douleurs aigues, des ukcerations
dacns toute la bouche f qui devez-vous ces
inconVniens ? A des dents carries, & a {a
negligence de les fair nettoyer. '
Cleft avec -fuccs que le Sieir Catareete
traite totes les maladies de la bouche, ne-
toie les dents, les plembe, les cauterife, ls
-fepare & les egalife. Lorfque. louvrage d Ia
nature vient a manquetr le Sieur "Ctarete
Nlimite fi artiftefnent aq'i n'eft point di1fcite
d'y itre trompe, i. romet des dents natttrelles
avet leurs racies es, dM naturelbes poltiches ,
des ardtficielles de toute efpece & de difference
mecaniqaie fervaot. ega-lemetit a lorpnepment
&8 la t tituratibn. WP compofe une ewxc~lete
liQueur pout rafertnir les dents les plus trem-
blaites, & vetid tout -e qwti eft ynceftaie.
pour rentreti-n de la bouche. Sa demeure eft
toujours futr la pla.ce'ArmesA dans m malfon
de M.. Thibault, a c6t6 d4 u cops-de-garde.
La Dane vteave La, orte Tutrice de fs
ehfans trinteurs+ prie ihthamment ctux qui dol-
vent i a lafcceflion de feau ro marn, vivant
Apothicaite au Cap, de vouloir fv ptr inter
,pour payer ou earrter lears competes fa.te
de quoi elle reaa.forcde de les y contraiamde
malgr6 elle. Elle prendra des d-enrfes au plus




~1
/ Iv!


Sa Mabti ift en6t-"bt ias l. Lair<* ei
.Wu e -. po ". ..,. Elle-~i4. M
dohflitic 'eil e flatt^ de maftdr, M41
Slturee ad ci'rftude & de ra^ des 1rf
6eRides ithi feiffit fA tAitafftin L63 i--&
de Loli eau., Etit la reputation n'a pas be din
df-trte &oniffe, cbntinutront de fe tvnsre
dans les tnfines Bureaux, except a S. Mtrc
Ol ia iiftribution ae confiee a M. Lat*faM,
Negdgoiant. Quelques Habitauns qui fe bhtt
plaints de leur peu d'effet, font p1is invbUi-
loir faire attention qufe Ies ,eritables Pidues
Ont auk deuc bouts de chaque boite izn ct
portent pour 'eitreinte Laporte Apothkaire,
& fur Ptiquette Ne des boites diitibuieds.
Sans cetre attention its peuvent y &tre tr6m-
ps, puifqu'il s'en diftibdue Ae. comtfaites
hAtiz cuelqtxes Drdguiftes peu tornpetans bUr
la.compofition d'un remede qui exige t6dtte
la erfpiaacita du Chiniifte.
1i a tet trouvipar une Ni greffede t'Hii-
tation Grandpri, fut le hliemin de la Taiinie-
tie, il y a phluieuts imois., un Cachet fikr.
Ce ui & qul 11 aprtteitht, s'adreffert a M.
Namy, P bcureid & iadit Hibitation, iA'
M" D-Diur, qednimtee 6 Mio, N ^g66ians
au Cap. Eli d ifignait ledit Catcet, i yant
les frais du pref a fet omp tha&t
ladite N rgte, i e,li fti a treeis de- iith.
W M e Jnite & Denaire 6nt lhonietur de
pr1thfnir ies Cranchtrs de la fuiccefliotri va-
vafeur, qu'ils vont faire une rdpartitrfoic
I A prteht de ouli6Wr fe ptifnter thez eux
66ur &tre payli. Is ont e la Biere, du Riz
& d iRuii di're -
M. Crivel delaiffLnt le tbhnrterce po(r atr
rifiaer r on Habitation, prie touts tu A
qui il peutt (levir de f prfenter pour fetvor
tver paii eft. 11a on n egre patron A I t r ,
en &at& d conhdUire, foit barqu 6bU ltc"6f
L.e II d &"tmtbrd Adfiile, uft iellnd Ni
reffe etant venue A la table du Sieur 14d,
4athliand ,feffief ai lakeae deClhigny, pour
tavoir combien valoit utie piete bu c tbmilte
d'or qu'elIe lui ntontra, chdli-ci Iui detWath
ee que-*on lai avolt dA it eIte *alao ,*
Squi ladite Neigre h'e ft~it rien rAp6adte.
AIo's it lui r4epea bi h'f*nt -fin iaitre s'Ab-
pelloit mais Aelld, f rit c6rir Opfihi i a
'oule, & fajita la mofnt e f 'dfsnt rd thins
dudi P Sieui Ta "ui' te tre I du a
qui eUe appa~rief, fait pottgaife, toOA4


- e Al % 4Qnthbt te fidameint & payaat
les frki % f ftynt% .
Me Pvricr amini Proureur n la Jurifdic-
tiorr du C. y au nom & corner xceur
larpf ade A Sieur Aan pete, vivant
Marchand a..au Cap pyrient totes les per-
tonnes qui dolvent a 'la ucceflion dudit Sietr
Pell/, de s'acquitter le plus promptement
poflible entire fes mairs, pour faciliter le pate-
ment des dettes dont ladite fucceflioil eft gre-
Yee & pour lii ijterle defagretment de leuc
fare des frais pout fe mettre eh regle & t
'.abri de la critique des h&itiers ,Pell. 1 in-
vite auffi les Crbanciers de ladite facceflion
de lui comnmuhiquer }feurs titres de crea"ces
fous un mois, pendant la duree duquel it
r-nouvellera par trois f6is diff6rentes le pr6-
feat avis, leur declarant.qu'apres cerdilai il
Sconmptera asx Creanciers qui fe ferbnt .Fre-
fltis Ie montant des recouytemens .qui1 aura
tsnotamnint le product de la vente -ds
nmubkls, effects & marchandifes, fans gard
a ceux qui pourroient ne setre point prefentes
dans le delai ci-deffus, & qii auroat a s'iMn-
Wputerle r gligence .
S1' t pterdu- fr, la cale de M Le. feie
n40 c4i& marcquee A& au-deffous'lSN0 6,
contenant diverfes DIogues 'de Ch iurgte.
Ceux.qui ~aurort trouvee, ou a qui efle aura
pu ette apporte6 par e'rreurt des cab rotttiers,
font pies d"e ah ate fithttre M. ie Lon-
i Ae., Ct. aintidt, Nhviaetia Li* eite







hab tuds aux trav i auxi d' rStUnie le, ht
font pries &1 f t, rimatre a M. rhbo.
aW t0t-Dat(lk, bt: MI Mfa^i, s l'it-


db 'M &e faitt 4il W J, parti-cl enemit
habitues aux travaufl* Sferie: on ^n pref-
drJa t atifa'tni tht 11 fittt fsdrfer 'a
M. 3arr? d* SaFwdArdhn HeitiNt* ah
Up Paifftiter d8ritbiit Mpr*iuttir htiiq
i tle d Ngrt dd.t ain bofi tohnmelier,
We bib *ea Pwye Pat ties taetit. s6 %h
tuira chatp iuw & Aittifiei t s Is aufttes
o ~y? teptstik renue vr pairte at









Sette Colot e. On s'adefler 'auCap A M"
Poapetfreres, au Port-au-Prince a M. Batle
& aux Cayes a M. Guillou, Notaire.
NAVIRES IEN CHAIBtGEMENT.
Le Bateauev Rubis & la Gboiltte1a Liberi,
tous deu atmns & marctiant fupirieuremI nt,.
lfbhten changee 'pour le Mle, Saint-Marc &
le Port-au-Prince. Ceux qui voidront y char-
ger a fret, s'adrefferont au Sieur Cafjrouy,
au Cap.
LeDuc'de-Penthievre, de Bordeaux, Capit.
Bernard, partira pour ledit lieu' au premier
convbi : c -'Nav,.re eft bien armed, & niarehe
tres-bieni.Ceux oui voitddrrit y chargers firet,
s'adreffleront audit Capitaine, en fon magafin
chez M. Lavaud, Negociant au Cap, rue du
Confeil.
Le Champion, du port de 3fo tonneaux
& fon premier voyage, partira. pour BO-
deaux au premier convoi : ce Navkre eft blSn
armed. & archer de niee. Ceuix qui vou-
dront fy charger afret, s'adrefferont : M. Ber-
nard Lavauda, N-gociant, rue du Confeil.
L'Ambufcade, du port de '5o tonneaux,
partira- pour Bordeaux au premier convoi:
ce Navire eft bien armei, & marched meme.
_,C qui vudront y charger a ft ,.s'adref-
ferona audit Sieur Be&tard Lavaw, N 6gS-
clant, rue du* Cdnfeif.
BIENS ET EFFECTS A VENDWsE.
Une Maifon de maqonnerie, de 90 jpieds
de long, avec galerie haute & baffe, batie par
un Entrepreneur pour lui-mime avecja phJs
grande. folidite ,, avantageufement fituee
dans la Ville des Cayps, a vendre ou i echa-
ger centree un bien de champagne dnsles Pro-
vinces-meridionales de Irance. On s'adreffera
a M. Guillou, Notaire aux Cayes.
Une jeune & jolie Mulatreffe bonne cou-
turiere., un peu.cuifiniere, blanchiffeufe &
excellent fujet, ,ainri queune jcune greffe
honne fervante & bon fuet. II1 faut s'adreffer
SM. Pont-Seguier, demeurant rue Efpagnole,
vis-a-vis M. Barbaroux-., *
Quatre Negres marchands & une Negreffe
nourrice, avec Con enfant Age de dix mois.
11 faut s'adreffer a M. Daomas, Marchand
Greffier au Cap, rue de: Vaudreuil.
Le Sieur Marceille, au Marche-des-Blancs,
donne avis qu'il fe difpofeA partir pour France
au printemps prochamn & qu'il a a yendre de
jolie, Gaze pour fair des robes- dito raye'
i mouches & i b A qucts de couicur, aind


qu'en blanc ; dito -Agloife pour,ajnlr des
robes & faire des modes ;' Mouchoirs & Ta-
bliers de gaze, Flumets pour home & pour
feMrte, blondes lanches' & noires, Garni-
Stures de boutons d'or dargent en-couleur,
Savecl1es jarretieres de culott afforties, le tojit
requ par les derniers Navires arrives, dopt i
.fera bonne composition pour du comptant,
ainfi que des autres articles qtiiui urefient de
fon magafin, vu fon depart. Illprie ceux,qui
lui doivent de le folder inceffamment, & es
perfonnes a qui il peut devoir de fe presenter
,pour recevoir. leur.paiernent.
; QuinzNegres & cnq n grefes faits. ai
place, ages deputs 16 Jufqua 31 ans, botns
fuJets, a vendre au comptant, ou a echanger
centre une Maifon en ville. II faut s'adreffer
"au Sieur Picard C fficier de Milices, rue
.Saint-Jofeph,.o,un;u: Sieur Charles Picar4,
.on frere, Habitant au ort-Margot o.lfoit
es Negres. e
Un Cabriolet .a deux places & a; foufet,
avec fes harnois, venu de rrance, a.vendre
au comptant, ou a changer centre un jeune
Negre propre a fire un valet, ou.des denrees
4u pays & marchandifes deJfirnge, pu des
chevaux. C n yadreflera au tieir F.rgeoo,
Maatetbl expert, rue. jiu hizara de Yau-
.dreuil;, ou- a. Mr J imas 6' GrlemaVr4gN-
gocians, rue de fenthiere.
U.ne Nourrice. e choix, faite au pays,
avec fon enfant de cinq mois, a Vendre ou
Slouer. Gn s'adriffera a llmprimerie Royale
du Cap. / v e "
e Stieur Ca reou p ient le ublic
Sle l, du courant irf fera 'prociede la vente
judiciaire des effets deenaanis de la fuccemfidn
de M. Martin Gargoits, confiftans en Lits,
Armoire & Linge, & fucceffivement aux ar-
ticles de fon magafin, confiflanis en Riz en
boucauts, Petit-fale en ancres & en gros ba-
rils, Boeuf fae, Huile de poif on, Manteque,
Blanc de baleine, Morue & autres poiffonis
fales.
Une Goelette du port de x12. 13 tonneaux,
irenant de la Nouvelle-Angleterre, & mar-.
chant fuperiearement, avec fes voiles, agres
& apparaux, fera vendue famedi prochain ij
du courant ai la Barre du Siege Royal du Cap,
ou' de grA & gre. On s*adreffera a M" Dubor
& Demante, Ne"gocians au Cap.
La. vente du Corfaire la Petite-Minerve,
du Cap, a ete renvoyee pour tout delai a
famedi prochain i du courant.


Ni




- ___ _____ ____ _____ .. ---- -7t--


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMERICAINES
.k *


Mardi


SPuicll qu'il fera precode jeudi
,pr aiu y Ii duprant, a la continuation
d laalaironis, Bifcuit, Legumes
4e F graoe, att Magafin du Roi, dit ls Halls
Angloifes, au plus offrant & dernier ench&-
riffeur.
M. de la ogue, Commiffaire du Roi au-
pres du Gouvernement Efpagnol, & charge
:n cette qualit' de la reclamation des Efclays
Fran*ois marons, pr viert le Public qu'il y a,.
. at dans les prifons de Santo-Domingo, que
dans int4rieur de 1'ifle, beaucoup d'Efclav.es
fans &tampe, & dont il ne peut obtenir 1:a
reflitution qu'autant que les propri'taires lyi
enverront les fignalemens & autres marques
4diltiaives & circonftanciees qpi pourroxt
Jes lui faire reconnoitre, aucun defdits Efcla-
ves ne voulant declarer a qui il appartiernt,
par l'apprehenfion odu il eft qu'on ne le ren-
voie a for maitrie. Ceft cette consideration
qui determine M. de la Hogue a faire inferer
ke prftr t avis dans les Papiers publics. 1
,invwie en meme temps les propritaires d4s
Efcl4avses barons a miformer, autant:que fa e
"fe pourra, du temps du maronage de ceux
,qui font abuellement a IEfp agnol, & ,
privenir ,galement de Pevafion .de ceux .q4i
y pafferont par la fuite, le plus promptement
que fair fe :pourra, toutes ces precautopss
etant indifpenfablement ncefaires pour ,af-
fvuer aux propri.taires a reffitution de leurs
Efclaves. M. Viel, Secretaite du Go.uverne-
,ment, auquel le. Public voudtr bien adr ffer
:les lettres franc de port, les fera paffer A .
de la Hogae a fur &', amefure qu'elles,liip
parviendront.
M. 1'Abbe Roland & M. Bergeron, tenant
Penfionnat at Cap, dapres les bruits que des
perfonnes int&effees & mal intentionnees
font courir, fe croient oblighs de prevenir,
que leurs Penfionnaires mangent a la meme
table qu'eux, & quelle eft toujours fervie de
huit plats de mpets diff6rens, fans compterles


oln Jar ;.789,


potages. I.s Iot Ie pain a difcretion a leurs
quatre reps, le yin pur au dejedner, c'ef tun
vermifuge, & avec moderation dans les autres.
.C'ef un temoignage que leur rendent leurs
Penfionnairps in.terrogs par des rangers 8
les parents de ces enfans. La penfion eft de
j8oo iy. payables d'avanca 4e trois mois en
-rois mois. LAs orphelins malheureux trou-
vent un traite-ment plus doux.
M. /. G. Larralde fe difpofe a partir pour
France au priptemps prochain. 11 vient en
confiquen.c de fair une fin de fon magafin,
a& n'eft occupy prdfentement qu'a terminer
avec fes 4 biteurs, auxquels il prie inflam-
ipent de vouloir s'oc.cyper a le fatisfaire. Le,s
hgards & I s mepagemens qu'il a eus depuis
loag-temps pour Pertaips & qu'il defirerott
pouvoir avoir encore, files circonflances ne
les faifoient celfer des cc moment, il ofe fe
flatter q'llJs y ,aurorgt egrd.
Le Sieur Piedo'il, ancfen Charpeptier de
Moli*.,.Ctant ftr (o d part pour France,
prie M" les ja ,~Kts aqt~ li doi ent de le
fqp4er. I ,piie aui Jes Creanciers de Ja fiuc-
cefflon du Sigur -Are, Charron au Bourg
dui Trou, de fe prnrfter pour recevoir leur
p"e 'ent ce qi .doiyent ladite fuc-
cei 4t epayer, ntte fesmaiqs, comme tant
.xjcner- ,teata;rttaire .dueit Sie.ur Be:er,
a0n ,de parynir lra.Jiqui4ation de coette fuc-
Un Sol4t du, Cprp. Royal, a qui.il a e
ptis unre Redingoe uniformie, .prie les per-
,onpns.q41 e arpnt connipirance,.d'en dop-
ner avis a M. V ier.~A'ajor 4 :R 4gi ent:
vy,a 9a rAcotmpenae..
EsCLAkVES y AMEGN.
:Un Negre de plahe, notnmed A4ugfle eC
petite taille, nation Congo, etampe LOIR,
partitmairidepuisjlesnois d'odobre dernier,
lequel avoit ete arrete au Port-Margot, mais
qtli seft echappe : on croit quil eit rnonti
4adslc; quatier -d PinwIt o il a habit


- T T ;- I M ., 6, !"T .- - -i I c I- j ?01







Uneabitat iovome e e MA M t ve
Robert. Ceux qui le reconnoitront, font pries
d:le.faire -rr&tcr & ifeln donner avis a M.
Loir, Ncgociant au Cap : il y aura recom-
penfe.
Une Negreffe Congo, nominee Adelaide;
ag&e de 16 a 7 ans, etampe fur le fein droit
VICTOIRE A HENET, parties marone le
14 novembre dernier: on la croit cache dans
le quarter de Limonade ou dans celui de Ma-
ribaroux ou elle eft fort connue. Ceux qui la
reconnoitront, font pries de la faire arreter
X& d'en donner avis a M. Pont-Seguier, a qui
elle appartient, rue Efpagnole, vis-a-vis M.
Barbaroux.
Un Negre nomme Coffy de moyenne
taille, cambrc, etampe fur un fein I B DE
NEGRE, part maron du Mole le 8 decem-
bre dernier. Ceux qui le reconnoitront, font
pries de le faire arreter & d'en donner avis a
M. Jean Pagot, a M61le, a qui il appartient,
on A M. Cafarouy,, au Cap..
Un Negre nomme Antoine, eftropie des
mains & des pieds, parti maron depuis en-
viron trois femaines. Ceux qui le reconnoi-
tront, font pries de le fair arr&eter & d'en
donner avis au Sieur Magdanel, Paffager du
Fort-Dauphin.
Un Negre creole, age d'eiviron 2y ans,
#taimpeDANDIN I A, part maron le I
du mois dernier. Ceux ui le reconnoitront,
font pries de le fire arrter & d'en donner
avis au Sicur Dandin ane, au Limbi, ou a
M. Rotureau, vis-avis rHabitation de M.
de Vaudreuil, au Morne-Rouge.
Un jeune Griffe, nonmm Finguy, etampe
fur la poitrine GZ, appartenant a Md le
Gras 'feft part maron de fon Habitation du
Port-Margot-le 26 dcembre dernier. Ceux
qui le reconnoitront, font pries de le fire
arreter & d'en donner avis a Md' le Gras,
au; Port-Margot, ou A M. le Gras, au Fort-
Dauphin, ou a M. Saurine, Negociant au
Cap : 11 y aura recompenfe. .
Une Negreffe nommee Thisbi, de nation
Mondongue, &tampee DAVID, iagede zo
A zz ans, partie marine depuis quelque temps.
Ceux qui la reconnoitront, font pris de la
fire arreter & d'en donner avis au Sieur
Par Pernrffion de MM,


David'; Oa '~~fide. Ellf Te tent dans"t
quarter meme de Limonade.
11 eft paff6 dans cette Colonie, depuis-en-
viron quatre ans, un Mulatre perruquier pour
femme, creole de la Martinique, d'une jolie
figure, Ies yeux, fourcils &- cheveux noirs,
le nez aquilin, les jambes"blen faktes & tanut
foir peu cambrees, avant-une dent de la ma-
choire fupeireure faillante, age d'environ z;
ans, taille de j pieds z pouces. Les perfonnes
qui.le reconnoitront, font prices de le fire
arreter & d'en donner avis a M. Dubourg,
Fabricant de Tabac, A: I groffe Carotee', au
Marche-des-Blancs : ii y!aura quatre portru-
gaifes de recompenfe pour ceux qui le rame-
neront audit Sieur.
La Dame Lemefle partant pour France',
reitere la priere qu'elle a deja faite plufieurs
fois dans les Affiches publiques, pour que
les perfonnes qui pourroient avbir queliue
connoiffance d'une Negreffe nomnmee Marie-
Rofe, creole, ageed'environ 22 an, etampee
VALAN Ct, marine depuis dix-huit moist,
lul en donnent avis. Elle a achete cette Ne-
greffe, depuis fon maronage, du Sieur Jofeph
Feiat, Traiteur au Cap. Elle la vendra fartns
aucun recourse, fi elle ne revient pas. On peur
s'adreffer a M. Lemefle, Ne'gociant, qui en
fera bonne compofition.
CHEVAt1'X PER1D bUS.

Une Cavale fous poil bai, tes crins & les
quatre pieds noirs, etampee fur la cuiffe du
montoit I LT, s'eft e happen dtu Terrier-
Rouge la nuit d'u 3 decembre dernir. Ceiix
qui en ationt canpoiffance .font pries deten
donner avis au Sieur Cochereau, Aubergilte
au Bour dti Terrier-.Rotge, ota la nommiee
veuve Mercare Latafle, N. L. audit quarrier,
A qui'appartient ladite Cavale.
Une Mule fouspoil brun &amnpe Gavec
une couonne au-deffus, & 1I G au-deffous,
s'eft 'chiappee le Ir dehCete iois de la favanne
de la Foffette Ceux qui en aturont coanoif-
fance, font-pries'd'den donher avis a M. De.
larue Legoux, N gociant au Cap, au Matchi-
des-Blatics, ou a M. Pelletier- de Beaupre',
Commandant au Gros-Morne.
les Gne'ral .& Intendanqt. ..


- a


DE L'IMPRIMERIE ROYALE


ry 0 -- -- ---- --- ---- 0 - I


DU CAP.,.%











PPLI M ENT


AUX AFFICHES

r Mard xi


SA R 0 No S.


Au POk AU-PRINCE., le ide
ce mois, eft entrd i'aa Geole Liveilld,
fe difant appartenir M. LeUhapped:
le 4, Jean- Louis, Congo, dtampd
MARCOMBE, fe difant appartenir h
feu Marcombe, M. L. vivant habitant
h I'Arcahaye.
AN IMAUX tPAVES.
..Au PoRT-A-PRINCE, le 3 de
ce mois, il a etd conduit a la Geole
"ine Pouliche fous poil roan, etampde
DIC ; & un Cheval fous poil brun ,
ctampe au bas de la cuiffe du montoir
jliihblement.


S P E CTACL E.


tes Commidiens du Port -au-Prince
dontneront Dimanche prochain 16 de Ce
smois, ure representation de LA FAE
URGELLE opera en quatre a&es, dans
sequel la Dame Acquair remplira les
vrois r6les. Le ntme foir, GrandBal.


AVIS


D IV ER &


te fieur Defarbres ci- devant Pro.
curteu des biens de M. Ducajff, a


I


I

U


AMERICAINES.


Janvier i


78-00


quartierde Fellf, dependance defactd,
prdvient le Public qu'il parira poiar
FranOe au printemps prochain I en too.
fiquence, il prie les perfonnes a qui il
peut devoir de fe prifenter pour recevoir
leur payment & celles qui lui doivcrit
de le folder inceffamment. ,
Le fieur Fouinet jeune done avis au
Public, que par a&e en date .da i
Dkcembre 1779, par-devant Me Mickdu
Notaire gdniral, il a diffolu fa fociicd
avtc M., de- Mervefin; qu'il refte lui
feul charge de la liquidation & des recon-
vremens de tadite focide', & qu'il conci-
-nuera fon etat & fon commerce fous la
raifon de J. Fouinet jeune : il prie Its
perfonnes h' qui -la focite peout devoir,
de fe prefenter pour recevoir leur pays
ment. Leditfieur Fouinetadeua Nigres
tailleurs vendre, ,avec de beaux lits,
de belles armoires -& d'autres mneublcs.
L'Adjudication ides Emplacemens
dependansde la fuccefionBoileau ,fitacs
au Bourg de la Croix- des- Bouquets,
n'ayant pu avoir lieu le 9 Dccembre
derwier, ainfiqu'on l'avait annonc6 dans
les derniers numerous de Novembre, ii
y fera procdd6 jeudi prochain 13 du
courant, fans autre remife.
Il fera pror&d l e .7 du prifent maios
iffue d'audience & a la Barre- du Siege
Royal du Port au Prince, a la requete
des hritiders de feufitur oaullant, catre-.


, .I


No


SU








preneur de moulins, finte & diligence des
fieurs Deffoliers & Lormier, ci-devanc
Executeurs-Teftamentaires dditc fieur
Routlant &- aujourd'hui fondds de
la procuration defdits h~ritiers, a la vente
& adjudication, au plus offrant ench&-
yiflfur? de fix jeunes Negres & de dcux
Mu iul'tres mntnuifiers & "charpentiers,
dependans de la fucccffign dudir fieur
Routlant, & comfris en a&e de focider
d'entre ce dernitr & ledit fieur Deffhiers,
qui icheoitle 2.o0 du courant,aux claufes,
charges & conditions fiipiules par la carte-
bannie, don't on pourra prendre connaif-
fance chcz M* Beraud, Procureur audit
Siege.
* II fera procdde le 17 de ce mois, a
la Barre du Siege Royal du Port au-
Prince au bail a ferme pour trois ans,
;d'une maifon ddpendante de la fuccefflon
%delanommie Veflale, fitu6een cette Ville
rue 'des Cafernes, aux claufes knoncies
en la carte-bannie don't on pourra
,prendre communication en. I'Ctude de
MIV Baudamant.
SMademoifclle MVchet, nouvellement
.arriv&eau Port-au-Prince, donne avis aux
Dames de cette ville qu'elle continuera
he travailler en Modes, come elle l'avait
-annonce dahs la Gazette du Cap ; ellec
a un affortiment de Rouge. Sa demeure
eft rue Dauphine chez Madame la
.Vicomteffe d'Allemans, dansla maifon
qu'occupait M. Deronferay, ancient
Avocat au Confeil.

A V V ND R E.

UneHabitation fitude au Petit-Trou,
quaTticr de Nippes, de la contenance de
cent carreaux entourde de haies vives :
on y cuhive avec fuccss Ic cafe & l'indigo.


1 y a 40 mille pieds de cafr en rapport,
avec un baffin en maqonne poour le lave;
ii y a en outre deux indgoteries avec
leurs moulins a battle ; une grande cafe
couverte en effentes, entire deux g'leries.
Cette Habitation eft fufceptible d'un
grand rapport; elle reunit encore l'avan-
tage du local & renferme. plufieuts
forces d'eau vive;- elle n'efl loignde
du bourg que de deax lieues : on y va
en chaife, & l'on trouve a une dcmi-
lieue un embarcadaire comnmode. It faut
s'adrcfl r h M. le Chevalierde Bolloquet
au Port-au- Prince, ou fur les lieux 'a
M. Thibault, qui commrnmniquera ts
titrts de propriedt. II n'y a ni douaire ni
hypotheques. On fera da tout bonnte
composition,& on acceptera en payemerit
des animaux., Negres, &c.
Trois Nigres Couvreurs iges de 2.3
2a 24 ans, bons fujets, 4yant coujous
travaille avec lcs fieurs Buaron & Richea
lieti, ma'tres Couvreurs. S'adrefir a
M. Dupont, grant I'habitation de M.
Beaufficr de Chdteauverd a Logane ,
qui en tfra bonne composition., moyvr-
nant du comptant.

ESCLAVIS EN MARONNAGE.:

Un Nbgrenomm .Tean-Pierre, Congo,
etampt illifiblement,. petit de taille &
fort gros, ayant les levres dpaifles, &
parlant bien Franpais. Ledit Nigre appar-
tient ih M. Collet, Sdnichal aux Cayes.
Un Negre nomm6 Louis, nation
Arada, 6tampe LE DOUX, aige de io
ans, ayant le bras droit bruil6. Cetix
qui en auront connaiffance font pries
d'cn donner avis a M. Mathringhand,
-marchand orfivre a la Croix ds-
i Bouquets.


D .L'IMERIMERIE..ROYALE., D U PORT-. AUj-PRINCE.,


m




I I III iii


/1---


[N0 .3O


AFFICHES


Du Mardi z8
L I


A 0L N S.


A Fort-TJlaphi '/ entre a Geole, le
28 d ois errier, Aexis, creole de la Mar-
tinique, e fein gauche BRASSIER
ET BREMOND, aigedc 16 ans, lequel a
dit appartenir a la nominee Nannetce, M. L.
au Cap. Le z de ce mois, Bornba, Congo,
etampi fur le fein gauche E B E & deux autres
lettres illifibles, 'ge de 30 ans, lequel a dit
appartenir a M. le Chevalier de Jouanneaulx,
A lAccul-de-Samedy. Le 5, Ginga, Congo,
etampe fur le fein droit BRESOLE, age de
40 ans; & Charlcs, creole, etamp.e fur le fein
gauche:LE BOUVIER, age de 35 ans.
1AuCap, eft entree a la Geole, le 7 de ce
mois, Martin, creole, etampe CASALOT,
age de 18 ans, lequel a dit appartenir au Sr
Cafalot, Charpentier; & Jean-Louis, creole,
etampe fur le fein gauche CHOISEUL. P
& au-deffous GER, & fur le fein droit CEB,
ag6 de 16 ans, fe difant appartenir a M. de
Cho.ifeul. Le 8, Vincent, Congo, etampe M.
VOLVENE, ag6 de 45 ans,.fe difant appar-
tenir a Mde Sintey. Le 9, Polites, Congo,
age de 0o ans, etampe VEMNB autantqu'on
a. pu .le diflinguer lequel a dit appartenir
au Sieur 'Cijy, Econome chez M. Bouche';
Nicolas, nation Mina, etampd fur le fein
droit S.MT & au-deffous D'HOSTENTE,
&8 encore au-deffous POB, ag de 30 ans,
fe difant appartenir a M. Poblan, au Borgne;
Jean, nation Mayombe, etarmpe LUCAS &
au-deffous MOUTON AU CAP, ag6 de
26 ans, fe difant appartenir a M. Cadet, au
Dondon; & Jean, nation Taquoua, etampe
CH A & autrres ettres illifibles, age de 0o ans,
fe difant appartenir a M. Duverny, aux Ecre-
viffes

SPECTACLE.
Les Corndiens du Cap donneront famedi


AMERICAINES


J~atvie'r z78 o


prochain 2z du courant, MEROPE, Trage-
die en cinq ades, de Voltaire, qui n'a point
ete jou e depuis cing ans. Cette Piece fera
fuivie de I/APOTHEOSE DE VOl.TAIRE,
OU LES MUSES RI VALES, Comedie en un
a6te & en vers, de M. la Harpe, dans laquelle
piroiffent lesfix Mufes qui ont ete particulie-
rement careffces par I'Auteur. A la fin on voit
le buffe de Voltaire; trois jeunes Graces fral-
ches & naives 13environnent de guirlandes;
les Mufes depofent chacune A fes pieds 1'at-
tribut qui leur eft propre, & Apollon le cou-
ronne, au fon des infrumens, du laurier qui
ceignoit fi tete. La fete fe pafle au `ied du
Parnaffe, fur lequel on voit dans f'loigne-
ment te cheval aile, qui a pendant 80 ans
pr fente a' Voltaire fa croupe docile.
Le Sieur Fontaine (au benefice duquel ell
cette reprefentation) fe flatte que le Public
eclaire fera egalement fatisfait de ces deux
Pieces, don't 1'une cherie plus particuliere-
ment de fon Auteur, eft un chef-d'oeuvre
au-deffus de tout loge, &: don't autre a etf
reque au Theatre Francois avec le plus grand
tranfporit.
Le Spe&acle finira par un grand Feu d'ar-
tifice de la composition du Sieur Pougeois,
qui commencera par un Arbre Chinois qui fe
changera en deux Ifs; ces derniers mettront
feu a la m4itamorphofe du, Taureau qui former
un grand Soleid -tournant, d'ou~ le feu fe corn-
muniquera ,ux Atrnes de Voltaire, entourees
d'une devife, & le tout fera termine par une
grande Gloire en feu de jafnin.
NOUVELLES POLITIQUES.
De Conflantinople.
On affure 'que le Grand-Seigneur a admis
au nombre de fes Miniftres un hornme eclaire
que perfonne ne conno't,,& qui ne cherche
pas a etre connu. Cet stranger a expoc
S. H. que le bonheur d'an Emnpire depend


I 1
: !
E
|!
t (
I
1
s




i
j
; !
*\
i
1

^---k
-^^^---^isii









de celui du Peuple, & que les rebellions fre-
quentes qui d'folent de toute part fes Etats,
ont leur principal force dans les concuflions
8 les rapines des Grtands; en confequence le
Sultan a donne des ordres fcveres pour mettre
un frein at ce defpotifme particulier, & it a
envoy dans chaque Province. des.Officiers
qui veillent avec exa&diude i' execution de
ce fage reglemnent. Le Gouvernement travaille
auffi a reformer le tluxe qui -regne dans les
grandes Villes, fur-tout dans les habillemens,
& Fon announce qu'il paroitra bientot des loix
fomptuaires pour prefcrire a chaque claffe de
Citoyen les habits don't elle fe fervira defor-
mais.
De Vienne.
L'Imperatrice-Reine vient de donner ua
exemple bien fait pour etre imi.te' par tous
les Souverains de f Europe. Animee du defir
de reunir de plus en plus les Catholiques &
les Proteflans, & voulant epargner a ceux-ci
les depenfes confiderables qu'ils etoient obli-
ges de faire pour aller prendre le degree de
doteur en Pays stranger, S. M. I. a ordonne
qu'a 1'avenir les Proteltans front admis a
prendre le bonnet de Dodeur dans toutes les
U(niverfites de fes Pays hereditaires. En con-
fequence on a requ dans celle de cette Capi-
tale un Gentilhomme d'une des plus illuftres
families de Hongrie. C'eft le premier des
Proteflans qui ait joui de ce nouveau bienfait
d'une tolerance eclaree: ainfi difparoitra par-
tout infenfiblement cette difference injufte
que le fanatifme a etablie entire les Sujets d'un
meme Souverain, qui malgre la diverfited'o.
pinions fur le cult religieux, ont egalement
droit a fa justice & a fa protedion des qu'ils
rempliffent egalement les devoirs du Citoyen,
& qu'ils en fupportent les charges.
De Paris,
Nous fommes ici dans la plus grande in-
certitude fur le fort de nos armes .dans la Man-
che. 11 paroit incroyable que dans un fi petit
efpace, des Flottes auffi nombreufes aient
tant de pine a fe rencontrer. On conqoit
bien cepen.dant que rAmiral Anglois evite
autant qu'il le pourra un engagement general.
Satisfait d'avoir affure le retour des Flottes
marchandes qui fourniront en hommes & en
argent de quoi aider aux frais de la champagne
prochaine, ce feroit beaucoup pour lui de
nous avoir fait perdre celle-ci en courfes inu-
tiles : tous nos avantages alors fe reduifent


-aux fucces du Comte d'Eftaing en Amerique,;
ce qui fait defirer gendralement de le voir ici.
On croit fa prdfence niceffaire. 11 viendroit
difcuter pendant fhiver, dans le (ecret du Ca-
binet, des plans d'operations qu'il retourne-
roit enfuite executer au printemps prochain
avec des forces plus confiderables, & une
plenitude de pouvoirs qui dans toils les cas
ne peuvent etre en de meilleures mains.
-' Nousapprenons Farrivee de 'Amiral Bar-
rington en Angleterre.Le mauvais etat de Tfon
Vaiffeau &le com'pre qu'il airendu ontfaitlune
fenfation difagreable. On attendoit journelle-
ment PAmiral Byron pour favoir pofitivement
tout ce qu'on avoit a craindre. Les efprits ne
paroiffent pas difpofds en fa faveur: la perte
de la Grenade & de Saint-Vincent font ou-
blier tous les services qu'il a rendus, & le peu-
ple, toujours extreme dans fes fentimens, ne
lui pardonne pas d'avoir etd malheureux: au
refle on crioit bien fort centre les deux Howe
avant leur retour, & des qu'ils ont paru, tou-
tes-ces voix foudoyees par un Miniflere qui
voudroit rejeter fur les Generaux qu'il emploie
le vice de fes operations, n'ont plus ete que
des plaintes ifolees de gens de mauvaife hu-
nreur, don't les dclamat;ions font fans conf&e
quence & fouvent. fans objet.
Le Sieur Reynal, ancien Chirurgien-Major
des Hopitaux de la Marine, a prefente au
Roi, & depuis l' affemblee des Deputes du
Commerce & des Colonies, un modele de
Ventilateur de fon invention, qui a la pro-
priete de purifier fair & de le renouveller fans
le fecours du feu, non-feulement dans lin-
terieur des Vaiffeaux, des H6pitaux & des
Sales dc Spetacle, mais encore dans Pinte-
rieur des Villes & des Bourgs en cas de con-
tagion. On peut s'adreffer pour ces Venti-
lateurs au Sieur Lafaye, a Paris, aux Armes
de Soubife, vis-a-vis Henri IV au Pont-neuf.

AVIS DIVERS.
Le Sieur Bertrahd, ci-devant Commis chez
Mrs Douat & Rambaud, vient de fe mettre
en fon particulier. Sa demeure eft rues de
Penthievre & de Taranne dans la maifon
qu'occupoit M. Crivel. 11 a I'honneur de fair
offre de fes services. Les perfonnes qui vou-
dront bien l'honorer de leur confiance, front
fatisfaits de. on exa&itude.
Me Perier aine, Procureur en la Jurifdic-
tion du Cap, au nom & comme Exacteur








teftamentaire du Sieur Jean Pelle/, vivant
Marchand au Cap, pr6vient toutes les per-
fonnes qui doivent a la fucceffion dudit Sieur
Pelle, de s'acquitter le plus promptement
poffible entire fes mains, pour faciliter le paie-
ment des dettes don't ladite fucceftion eft gre-
vee, & pour lui eviter le defagrement de leur
fire des frais pour fe mettre en regle & a
l'abri de la critique des heritiers Pelle. II in-
vite auffi les Creanciers de ladite fucceffion
de lui communiquer leurs titres de creances
fous un mois, pendant la duree duquel il
renouvellera par trois fois differentes le pr6-
fent avis, leur declarant qu'apres cc delai it
comptera aux Creanciers qui fe front pre-
feates le montant des recouvremens qu'il aura
faits, notamment le produit de la vente des
meubles, effects & marchandifes, fans regard
a ceux qui pourroient ne s etre point prefentes
dans le delai ci-deffus, & qui auront I s'im-
puter leur negligence.
Le Sieur Belleville, Capitaine N.grier en
recouvrement, fe propofant de partir pour
France par le premier convoy, prie ceux a qui
il, peut devoir de vouloir bien fe prefenter
chez M" Mefnier freres & Chaudruc* pour
recevoir leur paiement. II1 prie auffi les de'-
biteurs aux diverfes cargaifons de Ne'grier
don't il eft charge, & en attente du paiement
jufqu a ce jour, d'en ufer de meme : il pren-
dra en paiement les diverfes denrdes que fon
voudra lui donner.
II a et6 perdu depuis le Trou jufqu'au Cap
un Porte-feuille de cuir, dans lequel il y a un
billet a ordre de 603 livres, confenti par le
Sieur Viard de Saint-Robert au Sieur Guyot,
Charron au Trou, & autres papers, fur le-
quel Porte-feuille eft 'crit : Goujon au Trou.
Ceux qui l'auront trouve, font pries de le re-
inettre aux S" Parifot & Cardoie, Marchands
an Cap, ou au Sieur Goujon, au Trou.
M. Valley a 1'honneur de prevenir le Public
que la fociete contradee entire lui & M.
Bouteville, Apothicaires, rue du Bac, a e'te
diffoute le zo decembre dernier, & que ce
dernier s'eft charge par leurs arrangements fous
feing prive du 27 du meme mois, de toutes
les. dettes contra&des depuis 8 pendant le
course d'icelle fous le cautionnoment de
Marie-Anne Bouyer fon epoufe.
Un Particulier tres-folide offre des lettres
de change fur France, payables a 6 & i2. mois
de vue. II faut s'adreffer M" le Juanie &
Delaire, Negocians au CQp.


On defireroit acheter un ou plufteurs parties
de Negres faits au pays, & particulierement
habitues aux travaux de Sucrerie : on en preri-
dra jufqu'd quarante stes. II faut s'adreffer a
M. Barre' de Saint-Venant Habitant au
Quartier-Morin.
Une perfonne defireroit trouver une Mai-
fon en ville a acheter, du prix de trente a'
cinquante mille livres, a payer comptant. II
faut s'adrfer a Me Grimperel, Notaire auCap.
A VENDR E.
Une jeune & belle Ne'greffe nourrice, me-
nagere, fachant appriter a manger, avec une
jolie Mulatreffe de deux ans & unr Mulatre
de quinze jours. 11 faut s'adreffer au S' Rives,
Maitre en Chirurgie, au Marche-des-Blancs.
A AFFEkMER.
Une Habitation fife aux Fonds-Blancs,
etablie en indigo, de la contenance de ico
carreaux de terre, fur laquelle il y a une tr&s .
belle grand'cafe, trois indigoteries battantes
avec un excellent puits, cuifine, fcherie, pou-
lailler, cafe i grains, colombier, fept cafes
Sa Negres & deux parcs en pieux incorrupti-
I bles; il y a en outre une ravine qui traverfant
'rHabitation & ne tariffant jamais, eft de la
plus grande reffource pour abreuver les ani-'
maux dans les temps de fechereffe. 11 faut
s'adreffer ia M. Degatt, fur IHabitation Sau- !
vage, a Jacquefy.
Une Habitation fife au Borgne, fur le bord
de la riviere, a une lieue ou environ de Pem-
barcadere, geree jufqu a present par le Sieur
Berthome qui y el encore. Cette Habitation
a e4t plante'een cafes qui ont et& abandonnes
pour de 'indigo qui y reuffit tres-bien. Elle
confifle dans environ 5o carreaux de terre,
moitie plat pays arrofe par la riviere, & moitie
en morne : il y a de-ifs grand'cafe, cafes a
Negres, cuifine, indigoterie & tous les bati-
means neceffaires exploitation; ,quelques
terreits en bois debout, & vingt-fix ttesf de
Negres. Ceux qui voudront affermer le tout,
pourront s'adreffer a M" Mcfier freres &
Chaudruc, Negocians au Cap, qui en traite-
ront a Pamiable pour le prix & le temps de
la ferme, a condition que la folidite du Fer-
mier leur conviendra.
Dix a onze Negres tant bons maitres
masons, que bons manoeuvres maqons, a
affermer au 24 mars prochain, jour auquel.
expirera le bail qui en a etc paffc avec M.




, _- -


I


Tanneret, Ertrepreneur la. Petite-An'e. 11
faut s'adreffer a M" le Chevalier la Martre
S' Pil4' fondes de procuration de MA Moe-
uard, al-'e.
\- Une Maifon fife rue de Conflans, faifant
les coins des rues Neuve & de la Pointe,
occupee par M. Dupont, louer au 1r avril
prochain. I1 faut s'adreffer a M. Lefevre ou
SMs le Chevaiwer la Martre & Pilid en leurs
qualities.
Une Maifon faifant le coin des rues de la
Fontaine & de'Penthievre, occtpee par M"
Defriveai x, M-i'amon & Ciompagnie A louer
au 14 mars prochan. II1 faut s.adreffer a M"
le Chevalier la Martre & Pill, charge's des
pouvoirs de M. Delaunay.
.II fera famedi prochain 2.z du courant,
precede a \a Barre du Siege Royal du Cap
au bail A ferme pour cinq anides de fept tetes
de Negres appartenans a des mineurs.
ESCLAVES EN MARONAGE,
SCinq Negres;, favoir : Blaife, NoWle &
Jean-Franfois, creoles, etampes fur le fein
droit DME DE ROGERY AV MORNE
ROUGE;.: Jan-BapMfle, attaqub d'une her-
nie, & Ie nomme Colas A Delaye, ayant uni
bros coupe : uis fe font reunis tous les cinq,
& icaufeht de grands defordres,. fuivant ce
que, foat en a appris. Le Sieur Labbce prie
M"r les Habitans de vouloir bien preter leurs
foins pour faire arreter lefdits Negres, attend
qtuils out dans diff6rentes Sucreries plufieurs
chefs d'atelier pour parents qui pourroient
tres bien en emp&cher la prife. Ceux qui
pourront les fair arreter, font pri6s de les
fire conduire au Cap au Sieur Labbee, a qui
ils appartiennent comme Fermier de l'Habi-
tation Delaye, lequel s'oblige de payer au
condu&eur dix portugaifes pour la prife.
Un Negre ctampe I B, parri maron depuis
environ quatre mois. Ceux qui le reconnoi-
front, font pries de le fire arreter & d'en
donner avis au nomme Berger, M; L. Habi-
tant ,a la Mare-a-la-Roche, quarter du Don-
don, A qui il appartient.
Une Negreffe creole, nominee Babichon,
dite Babet, etampee fur le fein droit L. R,
taille de 4 pieds x pouce, les yeux enfonces,
S, Par Permifion de MM.


L'IMPRIMERIE ROYALE DU


le nez- epfte, la bouche grande, sayant une
dent fupirieure ecarte des autres, ell parties
marone dans le mois de novembre dernier.
Ceux qui la reconnoitront, font pries de la
A .
fire arreter & d'en donner avis A la nominee
Elifabeth/, dite Latouche furnommee Mirni,
Q. L., demeurante au Cap, rue Fermie, '
qui cette Negreffe appartient.
Un Negre nomme Roc, taille d'environ
I pieds 5 pouces, part maron le i5 du mois
dernier. Ce Negre etoit autrefois valet de.
M. du Gres ils : it fe tient dants les quarters
du Terrier-Rouge & de Maribaroux, vetu.
d'une chemife & culotte blanches, & fouvent
d'une redingote blue. Ceux-qui le reconnoi-,
tront, font pries de le fair arreter & d'en
donner avis au Sieur Pauitt, Chirurgien &
Habitant aux Fonds-Blancs, a'qui ce Negre
appartient: il y aura une portugaife de rccom-.
penfe.
Un Negre Nago, nomme Jacques, age
d-environ 38 ans, etampe fiur le fein gauche
illifiblement, & fur le droit J. RICARD,
ayant un doigt de pied coupe, un coup de
manchette a la levre fuperieure, & tout le
corps rempli de couture, efiparti maron le
le' de ce mois. Ceux qui le reconnoitront,
font pries de le fire arreter &- d~en donner
avis a Mde veuve Maurer, a la Boulangerie
du Roi.
Une Mulatreffe Cyeole, nomimee Pelagie,
agee d'environ 2.4 ans, fans etampe, la figure
tres-laide, ayant appartenu ci-devant a feu
Thomaffy pere, N. L. au Quartier-Dauphm,
eli parties marone le 2 de ce mois avec fes
hardes. Ceux qui la reconnoitront, font, pris
de la fire arreter & d'en donner avis a Me
Delavaud, Curateur aux vacances du Fort-
Dauphin, grant la fucceffion Furt, vivant
Guildivier A Jacquefy, a laquelle fucceflion.
appartient ladite Mulitreffe.
Un Mulatre creole, nomme Louis, etampe
BOFOR, lait de figure, taille d'environ f
pieds, part maron du Bonnet la nuit du 8
au 9 de ce mois. Ceux qui le reconfnoitront,
font pries de le faire arreter & d'en donner
avis a la nonmmee Nicolas Marquis, au Bon-
net, ou A la nommee Claire Baujal, au Cap:
il y aura recompenfe.
les Ge'ne'ral & Intendant.


I.


A P.


DE






--- --- ( N *-- ) -
* 1 i '


PP


L MENT


A UX


AFFICHES


AMERICAI


NES.


Du Mardi 18


I NA V I R E .
A PORT--,AUWPRINCE le dc
ce mci% el I ancois de Bordeaux,
capicaine Mellec, pari le 17 feptembre
,dernier ayant relache an Cap ; la
Goelette le Furet, de Nantes, capitaine
:Horquelard, parties le i6 juillct 1779 ,
ayant touched h Porte-Place & au Cap;
& la Marguerite, de Nantes, capitaine
Turbe, part de Breft le 2.0 mai 1779,
ayant reliace au Cap.
DEPART DE NAVIRES.
Du PORT--AU-PRINCE, Ie to de
ce mois, le Lys, de Bordeaux, capi-
taine Hermand pout ledit lieu ; le
,Vicomte- d'Efcars de ce port, capi-
taine Dumas, & le Comnte%-d'Argout,
auffi de ce port, capitaine Belinghem ,
Atous deux pour Nantes; le Brigantin les
.Deux- Frdres capitaine Camaroque ,
pour Bordeaux; le Duc-d'Angoullme,
Sde Nantes, capitaine Prelambert; le
OCtoyehn, dui rnvme port capitaine
tHardouin ; la Nanette auffi de
'Nantes, capitaine Guichet, tous trois
-pour ledit lieu ; le Marquis-de- Voyer,
ide la Rochelle capitaine Sibille, pour
ledit lieu ; le Brigantin l'Avanturier,
4'capitaine Cotto -, pour. Bordiaux ; le
1Dugud -,Trouin de Nantes, capitaine
Iagrange pour ledic liuj la Merceron,


Janvier


1780.


de Bordeaux, capitaine Dupeyrac, pour
ledict port ; I'Eulalie de Bayonne,
capitaine Augere pour ledit lieu ; le
Brigantin le Citoyen, de ce port, capi-
taine Danzon pour Bordeaux; les
Deux Frdres de Nantes capitaine
Lebourdier, pour ledit port; I'Aimableh
Rofj, de Bordeaux, capiraine Dumas,
pour ledit lieu.
Prix des Marchandifes de la Colonie.
Au PORT AU -PRINCE, le 17 de
ce mois, Sucre blanc, premiere quality
S 5 h 36 liv. feconde, 30 h 32. liv. troi,
fieme, 25 z z6 1. brut, o h 11. Indigo
bleu 8 livres, cuivrd h 6 livres.
Caf6 nouveau, 5 h 6 fols, vieux, 5 fols.
Cocon, 80 a 90 liv.
' Prix des Marchandifes de France.
Au PORT- A-PRINCE, le 7 de
ce mois, Vin vieux, 45o liv. nouveau.
a5o 1. Farine deMoiffac, 65 a 185 1.
Bmuf fald, 1o 0h 170 1. le baril Petit,-
fald, o h $54 liv. I'ancre. Beurre, o f
'Huile, 41 2 80 1. la cave. Savon, x6o0
180 1. le cent.
Cours du Fret.
Au PORT-A U-PRINCE, Sucreblanc,
72 d. brut, 72 deniers. Indigo, ,o fols.
Cafd, 7z '78 deniers. Coton, toi
1 .Tols. .


S


U







NAI GRES MAR ON S.
AS A I NT-M A RC, le xr de ce
mois eft entire la Geole un .Negre,
nation Arada, iampd fur le fein droit
TO, & au-deffous ST MARC, age de
zo ans, taille de 5 pieds, fedifant appar-
ttir a un Habitant des Gona'ives.
Au PORT-AU-PRINCE, le 9 de
ce mois, Bafile, etampi CARON, fe
difant appartenir k fignor Ferdinand
Mendes. Efpagnol : le 1 z, Samfon,
Nation Nago, ramp6 I.CAZAVX, fe
difant appartcnir ba M. Riviere, en cette
vile : le 4 Jacques, nation Tacoua ,
itampe AYMA au-dcllous PP, fe
difant appartcnir a M. Ayma, en cette
ville.


A N IMA u x


tPA VrE S.


Au PORT- AU'- PRINCE, le 1o de
ce mois, une Mule fous poil brun fouris,
(tampie hors montoir fur la cuifle gL
lids, conduite avec une charge de deux
facs de farines & deux paneaux neufs: le
S3, .un Cheval fous poil gris- blanc,
dtamp6 PC.


SPECTACLE.
Les Comidiens du Port au Prince
donneront Ditnanche prochain z.3 de ce
mois, une reprefentarion de I'Ejprit de
ContradicTion, comidie en un a&e de
Dufrefny, fuivie des Trois Fermiers,
op&a en trois a&es, de M. Monvel,
Comedilen du Roi. Le m4me loir,
Grand Bal pare maf ue.


AVIS
It fera proced6
la Barre da Siege
Prince, au bail a


DIVERS.
le 2.7 de ce mois, i
Royal du Port-au -
fetme pour trois ans.,


d'une maifon dependante de la rucceffiiot
delanommie Veflaje, fitueen cette.Ville
rue des Cafernes, aux claufes inoncies
en la carte bannie done on pourra
prendre communication en 'tue de
Me Baudamant.
II fera procede le 2.7 du prtfent mois,
iffue d'audience .& a la Barre du Siege
Royal du Port au- Prince, h la requete
des heritiers de feu fieur Roullant ntre-
preneur de moulins, fuite & diligence des
fieurs Defoliers &. Lormier, ci- devant
Ex6cuteurs Teflamentaires dudicr fiiur
Roullant & aujourd'hui -fondes. de
la procuration dddis h6ritiers,a la vente
& adjudication, au plus offrant enche-
rifk ur, de fix jeunes Nigrcs & de deux
Mulatres menuifiers & charpentiers,
dependans de la fucceffion dudit fieur
Roullant, & compris en I'a&e de foei&d
Wd'entre ce dernier & ledit fieur Delfoliers,
qui dcheoit le zodu courant,aux claufes,
:charges & conditions ftipu lees par lacarce.
bannie, don't on pourra prendre connajf-
fance chez M* Beraud, Procureur audit
Sidge.
Le fieur Thiery de Menonville
Botanifte du Roi, rdfidant au Port-au-
Prince s'oblige envers M M. lts Admit
naiftrateurs de la (Colonie & les Colons,
de difiribuer dans un an, date du pri~fnt
avis, gratis& de preftrcnce a tous autres,
fans difmin&ion du riche ou du pauvre,
I chaque Habitant de la Banic du Sud,
depuis Aquiniufqt'au a p Dame MVarie,
du fond de la !1ainm du ul. de ae
del'Arcahaye, du Virtbalais, de l'Arti.
bonite, desGonaives, fur-tout de tons
les environs de la ODfolec ; enfin de lI
bande du Nord, dpuiss Ie vi61c ,aint-
Nicolas jufqu'au Fo t- Dauphin, qui
lui envtrront fans frais un M emoite
'mte'orologique, exa& & fiddle d4s
pluies de Itur rerritoire, depuis Ie 2o dum
rtentc nos& Ue iaovier jduu'a u mtp e







jot dc Paii y'S 8; 1 iesr plants t e
Nopal pour clever' & nourrir les cothe-
pilles fines & filveftres ; 2 les infe&es
de ces deux efpices; 3 le plant de la
rv&itable vanille.'lee ; les femences
'du veritable jalap du Mexique; 5o des.
4emences du veritable indigo de Guate-
mala ; 6' les femences d'un cotton de la
Nouvelle'Vera-Cruz, fuperieur a tous
autres connus jufqu'h preftnt, tant parce
lu'if eft nain, qu'il ouvre trois mois
apres qu'il a &6t fem6 qu'il vite la
chetiille 'qu'il petit &re fem route
l'anne que parce qud fes pericarpes
font plus gros, fa foie plus blanche,
plus forte & plus fine. Pour faciliter a
I'Habitant la rida&ion de ce Memoire
des pluies, on t'avertit qu'il lui fuffit de
fe munir d'un Almanach de cabinet ou
depoche, &-de marquer avec la plume,
d'un point noir les jours & les nuits
de chaque mois qu'il pleuvera ; de
rnaniere que fi le jour a 6ti cec & la
nuit fuivance pluvicufe, on marquera ce
jour d'un point'noir; mais fi ce jour &
la nuit fuivante font pluvieux il faudra
marquer le jour de deux points noirs.
Un tel Mimoire, ainfi faith avecexa&i-
tude & fidelity, obtiendra d'aurant plus
de foi, que I'Habirant qui l'enverra fera
conna pour honnate & fenfd. L'Auteur
de cet avis ne retirera de la Pofte aucans
paquets ou letres fur ces matieres-qu'ils
He foient affranchis de port.
Le fieur Chevalier, Orf'vre, Grande-
Rue du Port au Prince, fe difpofant
& parnir pour France par le premier
convoyi, prie les perfonnes h qui it peut'
devoir de fe prdftnltr pour rcccvoir leur
payment, & cclles qui lisi doivent de
vouloir bien le folder inctflnam nt.r.
Le fieur Nicolle, Habitant a la Caye-
Carnierre, au Iku di la Hatte- Aubry,
done avis qu'on y recevra dans une
avanne bien conource, tous les rdais do


teux quiferot Iains ic cas de retayer a
cet endroit, hraifon de deux efcalins par
jour, pour chaque cheval : le bois-pai-
rates & le petit-mil ne teur manqueront
pas. On fournira des patates aux Nbgres
qui refhront pour prrndre foin des che-
vaux de leurs matures.
II a ei6 volet dans la nuit du 7 au 8
de ce mois, au fieur DAhorte, Officier de
M. Dumas, une montre d'or avec une
fleur guitlochie au bolrier & a cote, fa
chalne d'or h deux branches, un m6dail.
ion en or, fa clefde cuivre, & deux bagues
don't une avec un cmeur marcaflite, &
I'autre tn anneau auquel il y a deux
petites mains; & diffirentes marchandifes,
come indiennes, &cCeux qui en auront
connaiffance, font prids d'en donner avis
k M. Boulin, Marchand fur la place-: il
y aura recompenfe.
11 fera procede jeodi 3 Fivrier, I la
Barre du Siege du Port-au Prince, k
la requ&te de M. Delamardelle, Procu-
reur CGneral, au bail k ferme d'une
Habitation fituie h la Riviire Froide,
de la contenance d'environ x8 carreaux
dependans de la fucceffion de feu MO
Japhet, Avocat au Coufeil, fur laquelle
font plufieurs bAtimens.
II fera procidd egalement, le meme
jour, au bail a ferme d'une Habitation
fitu6e au Lamantin, & de 46 tites d'Ef-
claves, to Mulets, 3 tombereaux, I
barques, z canots, z aeons, 4 Bour-
riques, z Fours h chaud, dependans do
la fucccdion Mariany, h la requ&te do
M. Mariany: on en verra le detail chex
Me Lefranc, Procureur au Port- an*
Prince.
Le fieur Thfiean, N6gociant au Port.
au-Prince, invite les creanciers de la
fuccflion de M; Pelauque, Avocat, de
fe prfknttr avec leurs titres pour &tre
fatisfaits; il engage galement les d .bi.
teurs de cette fuccefion a s'acquitcr,


-Aft







les fieurs Marchant & D4DNive, n.-
gocians h l'Arcahaye, rtant fur Ie poinc
de diffoudre leur foeirdeI, le fieur Des-
rive fe difpofant d'ailleurs a partir pour
France,.au printermps prochain print
Jes perfonnes h qui ils peuvent devoir
de fe prfefnter pour recevoir leur paye-
mnient., & celles qui leur doivent de
vouloir bien les folder.

A ,V E ND R E.

SUne Habitation fife an quarrier du
Cap Dame- Marie, dependance.de J6-
remie au lieu dit le Fond- Clement,
dela contenance d'cnviron cent carreaux
de terre, propre ia la culture du cotton
&,de -l'indigo, fur laquelle il y a une
tres- belle grande. cafe, compof e de
trois pieces, avec une cuifine ; le. tout
coverr en effint. Il y a auffi une plan.
station d'environ vingt mille pieds de
cafes & de cacaos & une treis-grande
favanne entiour.e. S'adreffer 'a M. Mon-
4niot de Mefhnay, Avocat en Parlement,,
i Notaire &Subflitut de M. le Procureur
:du Roi I'T .flet-4-Picrre-Jofeph.

ESCLAVES EN MARONNAGE..

r Un NTgre nommed acques-Charlei,
.nation Taquas, te'amp4 AlMA r-Ag de
. a.ns, taille de, pieds 4 potces. Ceux
Squi en auront connaiffinc, font pri4s'
d'en donner ais au fieur Ayina ou au
fieur Louis Guiot, marin, demeurant en
cctte vile. ,
.i Cgr, Congo, ItamprCHENAIS,
taille de 5 pieds 3 pouces, marque de
petite. r"le,' b'on domeftique & perru-
quier,; ayant e'd en France. Un autre
Negre nomme Charlot, Creole, dramp6


GALLET, Agd de 4'a o ahs;,taile.
de 1 pieds 4 Pouces d'une affez bonne
figure, bon domeftiquc, fe difant libre,
ayant toute fa famille dins les environs
d'Aquin Cavaillon & les Cayes. Ceux
qui pourraient avoir connaiffance de ces
deux Ncgres, font prids d'en donneravis
a M. Chenais, habitant a Jacthlet, '.
qci ils appartienncnt, ou.au Port-au-
Prince, A M. Marchand fls, ndgocianv
& aux Cayes, 'a M. Ribail, ngoqciant,.


A N I A X


.tG A REt S


11 s'eft echapp6, il y a environs cinq
femaines, de la favanne de M. Ferrand,
habitant pris le fort S. Jofephaune Mule
fous poil brun, &rampie firr la cuifTe du
montoir IB A, agee d'environ 9 ans. Ceux
.qui en auront connaiffance, font prids
d'en donner avis audit fieur Ferrand,
ou an fieur Zanico au Port-au Prince.,;
& h Saint-Marc, au fieur Efcevout du
Preffoir, Jure-Jaugeur, tralonneur di
,Roi : il y aura recompenfe. MM. les
Habitans font rrcs.-inflamment prids de
faire donner des ordres a leurs.Mayorales,
pour voir fi elc ne ferait pas dans leurs
hattes ou favannes.
11 s'eft echapp6 de la favanne de l'h4-
pital h Leogane, iun Cheval Anglais fous
poil alezan-bhruile, crins.blancs, dtampe
,.au montoir PO, ayasnt une taie fur I'ceil
droit. Ceux qui en auront connailance
font pries d'en donner avis a Fouque ,
aubergifle a Logane.
Le 7 du prifent mois, il a edt pris tin
,Cheval bWtard Anglais focus poil rouge,
dtampe' W, appartenant a. M. Duvatu,
,domicilie dans la ville des Cayes qui
prie ceux.quien auront connaiflance, de
.lui en donner avis: ilyaura recompenfe.


V1ENIT, ?tRIMERIE. ROYAL E. DU PRT-* XU..P R I NCL.-


P- .................






r


[NO 4N.T
am ~ ~ 11 i 1rm w T -r i m rn i i ** 11an n iii >ii li -iia iiii i < M ni m ri ri i ii r


AFFICHES-


AMERICAINES


Du Mardi


25


Janvier


zy8o,


S M'I a eft entire a Ia Geole, le
,o de-ce-rois ,i Negre nouveau, etampe
futf~~ in ce autant qu'on a pu le diftin-
guer7 dt NARD, ag6 de 18 ans, taille
de 5 pieds 5 pouces, ramene de PEfpagnol.
Le i i., Franfois, crdole, fans etampe, a^ge
de 3z .ans, taille de 5 pieds z pouces, lequel
a dit appartenir a M. de Varenne, a Limo-
riade; & Alexandre, nation Nago, etampe
fur le fein droit SED age" de 18 ans, lequel
a dit appartenicr a lHabitation Sauvage, .a
Jacquefy.
Au Cap, eif ent e e' Geole,. le. r de
c6 mnois, Toufaint, Congo, etampe TEAR
& POIRIER, age de 30 ans; & Jean-Pierre,
creole, de meme Age, fans etampe, lequel
a dit appartenir a M. la Palliere. Le i1,
Marie-Jeanne, creole, fans etampe, agee de
iz ans, laquelle a'dit appartenir a M. Galoy.
Le 13, Noel, Mondongue, etampe P M,
lequel na fiu dire le nomn de fon maitre
Mantet, Conigo, etampd DESOURCE,
ag6 de 20o ans, fe difat t appartenir- A M.
Deffources ,-au` LimLb & Mariane, m&me
nation, dtampee illifiblement, ag4e de 11 ans,
faquelle a dit appartenir & M. Guieteny. Le
i4, Franfois, creole Porthgais, etafipe MP,
iyarit ure hertiie, lequel a dit appartenir a
vi. Garaud, au-Bas-Linmbe &- Jeaa-Louil,
Coingo, etampe JULIEN, ag6 de 18 ans,
-fe' difant appartenirk a M. Julien, au Fort'-
JDauphin.

SPECTACLE E.
Les Cotidiens du Cap donneront famedi'
prochain 19 du courant, aubendfice de Md0
Dilbuiffon, unie reprfentation du MALADE
IMAGINAIR E, Comedie en trois ades, de
Mollietc fuivie de La C&r6monie burlefqu


de la Reception du Me'decin. Le Sr Chev/ier
remplira le role de Thomas Diafoirus fils,.

AVIS DIVER S.
M. de la Hogue, Commiffaire du Roi au.
pres du Gouvernement Efpagnol, & charges
en cette quality de la reclamation des Efclaves
Francois marons, previent le.Public qfil y;a,
tant dans les prifons de Santo-Domingo, quq
dans l'interieur de rifle, beaucoup d'Efclaves
fans Ctampe, & don't il ne peut obtenir la
reftitution qu'autant que les propridtaires lui
enverront les fignalemens & autres marques
diftindiv'esr & circonflanciees quti pourront
les:- lui faire reconnoitre ,aucdi defdirs Ef-ela-
ves ne voulanet declarer A qui il appartientr
par l'apprdhenfion oiu il eli qu'on ne le ren-
voie A fon maitre. C'ell cette confideration
qui determine M. de la Hogue A fire inferer
le pr.fent avis danslJes Papiers publics, II
invite en memee temps les proprietaires des
Efolaves marons A informer, autant que fair
fe potrra, du& temps dui maronage de ceux-
qui font a&tuellement.a l'Efpagnol, & 'a le
prevenir 6galement de e'vafion de ceux qui
y pafferont.par la fuite, le plus promptementk.,.
que faire fe pourra, totes ces precautions
etant indifpenfablement niceffaires pour af-f
furer aux proprietaires la retitution de leurs
Efclaves. M. Viel, Secretaire, du Gouverne-t
ment, auquel le Public voudra bien adreffer
les lettres franc de port, les fera paffer a M#
de la Hogue A fur & a mefure qu'elles lu1
parviendront.
Le Sieur Coragin, Chirurgien-Major dut
Vaiffeau de guerre I'Amphiont a fait Pope-
ration de la pierre, avant fon depart du Cap,
au Sieur Degoiran, Chirurgien a la Petite.-
Anfe, ag6 de 66 ans, don't 5o de Colonie ,
laquelle operation a et6 faite dans Ja derniere
perfection : l'opee .fe porte tres-bien & eil
radicalement Sguid. La pierre pefe 7 gros.


t F;j~


=.F*









1rM" Veinchot & Vi', Marchands Dro-
guilfes, r Apothicaires alt Cap, ayant diffous
leur fociete depuis le 13 du courant, le, Sieur
VintzJot dcmeur-e char-ge de.la liquidation,
& il contiinu ale...1~mem commerce en fon
nom feul. 1I prie les perfonnes a qui ladite
fobciete pcut devoir de fe prefenter potr re-
cevoir leur pavement, &' ceux qui lui doivent
de fe libdrer, du moins par a compete 3 il pren-
dra-pour cet effect des denrees au cours.. 11 ofe.
efperer que le Public voudra bien lui confer-
Ver fa confiance.
Le Sieur Piednoel, ancien Charpentier de
Moulin, etant fur fon depart pour France,
prie M les Habitans qui lui doivent de le
folder. II prie auffi les Creanciers de la fuc-
ceffionh du Sieur Befiere, Charron au Bourg
du Irou, de fe prefenter pour recevoir leur
pavement, & ceux qui doivent A ladite fuc-
ceflion de payer entire fes mains, comme etant
Executeur teflamentaire dudit -Sieur Beff/ere ,
afirr de parvenir a la liquidation de cette fuc-
ceffion.
SLes Crdanciers du Sieur Deforge, A&eur
attache au, Spe6acle du Cap, font pries de
porter ou fire porter leurs tires de creances
chez le Sieur Chinon, pour!y prendre un ar-
rangement .fr pour leur paiement.
Le Sieur Bertrand, au March6-des-Blancs,
au coin de la rue de Conflans, a l'honneur de
prevenir le.Public qu'il vient de diffoudre fa
focite avec le Sieur Pilliard, & qu'il con-
tinue a faire toutes, fortes d'objets de- tablet-
terie, guilloche & tourne en ovale, fur diff&-.
tens metaux; il fait en outre les verres pour
les hunettes de lofigue vue, &c. des glaces
pour tabaderes, braffelets & bagues.
: Les Sieur & Dame Lenoir demeurent pre-
fentement dans la rue Saint-Domingue pros
cele du Confeil, a cte' de M. Pgeot. Ladite
Dame coftinuera fon etat de Marchande de
mode,' & donnera tout au meilleur march'
pdffible. Ils ont a vendre :une Nigreffe tres-
bdnne modifle, bonne cuifiniere & bonne
blanchiffeufe.
Pilliard, Tabletier & Orfevre Bijoutier
de Paris, donne avis au Public qu'il a diffous
fa facietet avec le Sieur Bertrand, & quil con-
tinue feul fon etat de Tabletier concernant
tabatiere, &tui & tout autre bijou de nouveau
goit. II demeure place d'Armes, vis-a-vis la
fontaine, maifon du Sieur Defchamps. On
trouvera de fes ouvrages dans le magafin de
fon Cpoufe, au Fort-Dauphin.


DEMAND t.
On ddireroit favoir des *nouveIles d'un
nomme George Singer., natif de Landau en
Alface, age denviron 40 ans, Tailleur de foa
metier, paffe dans cette-Colonie&epuis en-
viron 19 ans, ou il etoit connu fous Ie nom
de Tailleur de Landaa. Ceux qui auront con-
noiffance du lieu dd fa refidence, font prids
d'en donner avis au Sieur Caillier, Soldat au
Reegiment de Gatinois, en garnifon au Cap.
NAVIRE EN CHARGEMENT.
Le Brigantin la Chajfe-Sufanne, dela Nou-
velle-Angleterre, du port de 200 tonneaux,.
prendra du fret pour Bofilon aux terms ordi-
naires. II eft pret a charger. On s'adreffera a
M I Faures & Compagnie.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Un tres-bon Accon carene depuis peu,
du port de 2o barriques de fucre, 'fans fes
ranges, ainfi que d'excellent Vin vieux en
barriques & du Fer afforti,a vendre. II faut
s'adreffer a M Cambon, Ore atne & Com-
pagnie, Negocians au Cap, qui loueront tine
partie de' Maifon: fitmee rue du Gouvernene-
ment, confiftante en une chambre baffe, court,
cuifine, deux chambres hautes, un tres-grand
galetas au-deffus d'un magafin, un petit ca-.
binet & une galerie.
Un beau & jeune Negre bon perrtquier.
On s'adreffera a M. Forefii'er, fur l-Habitation
de M's Hirigoyen & veuve Clerine, o i a M.
Larralde, au Cap. '
M" Devaque? & Boucharlat, Negocians
au Cap, rues du Bac &Sde Chaftenoye, don.
nent avis au Public qu'ils ont a vendre du bon
Beurre de cacao; c'eft une pommade excel-'
lente pour les malingres de gale a la tete desi
enfans, & mille autres pour adoucir. Le prix.
eflt de 12. 1. la livre. Ils ont auffi a vendre un,
fort Fleau avec fes plateaux.
11 fera procede le famedi o10 fevrier pro-,
chain, a la Barre du Siege Royal du Fort-
Dauphin, & a la requete de Me Delavaud,
Curateur aux fucceffio.ns vacantes, grant la
fucceffion Pelietreau pere, a la venteles Ma-
gafins de maqonnerie fis a emnbarcadere de
Caracol, occupies aftuellement par le Sieur
Braffler, a la charge par l'adjudicataire de.
payer comptant le prix de fon adjudication,
qui ne pourra etre au-deffous de reflimation
qui en fera faite par Arbitres.


r


I


K-~s
I


q





A A IF R-ME R.
Une Habitation fife au Borgne, fur le bord
de la riviere, a une lieue ou environ de fem-
barcadere, geree jufqu a prefent par le 'Sieur
.Bertkhore q'ui y eli encore. Cette Habitation
a ete planted en cafes qui ont ete abandohnis
pour de liridigo qui v reuffit tres-bien. Elle
conifle dans environ 50 carreaux, de terre;
moitit plat pays arrofd par la riviere, & nmoitide
en more : 11 y a deflis grand'cafe, cafes a
Negres, cuisine, indigoterie & tous les batid
mens neceffaires a Pexploitation; quelques
terreins en bois debut, & vingt-fix tetestde
Negres. Ceux qui voudront affermer le tout,
pourront s'adreffer A M4 Mefnier freres 6
Chaudruc, Negocians au Cap, qui en traite-
ront a Famiable pour le prix & le temps de
la ferme, A condition que la foliditd du Fer-.
mier leur conviendra.
Une Maifon fituee rues du Gouvernement
& de Chaftenoye, confiflarte en deux magaL
fins, occupee prefentement par M. Balanfun,
a louer au mois de mars prochain. 11 faut
s adreffer a M. Defaurid ou a M. Gauvin,
au Cap.
Partie d'une Maifon fife au bord de la mer,
faifant Ie coin des rues du Cimetiere & des
Religieufes, adtiellement occupee par MW
Poupet freres, A louer pour le 1' mars pro-
chain. I1 faut s'adtreffer a Mr" Faures & Corn-
pagnie, qui cederont la parties qu'on defirera.
ESCLAVES EN MARONAGE.
SUn Negre Congo, nomme Pierrot, .tam-
pe VERNE, age de z6 A. 7 ans, taille d'en-
viron5 pSIW, da groffe corpulence, les dents
pointues & les oreilles couples, eft part ri a-
roh de l'Habitation de Mdc Leroy, au Morne-
Rouge, le z5 aodtt dernier, avec un collier
de fer au bout duquel etoit une chaine de
2. pieds. Un autre Negre de meme nation,
nomme Mathurin, fans tampe, age de zo
a zi ans, taille d environ y pieds, ayant les
oreilles coupees & un malingre au grog doigt
&iu pied, eft part maron de ladite Habitation.,
On croit que le Negre Pierrot fe tient du
cote des Cotelettes oiu il a dej ete pris ma-
ron. Ceux qui les reconnoitront, font pries
de les fire arreter & d'en donner avis a ladite
Dame Leroy, A qui ils appartiennent.
Un Mulatre nomme Jacques taille de y
pieds j ou pouces, de complexion fluette,
etampe fur les deux feins des lettres BDS,
& portant toujours une piece d'ellomac pour


7


les cacher,,et pard maroh dans a nuit da.
6 de ce mois. Ceux qui le reconnottront,
foot pries de le faire arreter & d'en donner
avis a M" Drouin, Morel, Pitteu & Compa-
gile, Negocians a Saint-Marc, A qui il ap-
pattient, & qui donneront recornpenfe. Ledit
Mulatre d6it avoir u'ne velle bleue, boutons
de cuivre tourn6s, chapeau b6rd6 d'un galoa
d'or A late il parole Francois, & fe dit libre.
C'eft un coquin dangereux don't on doit fe
defer, & qu'il eft on ne peut pas plus impor-
tant de'denoncer.
Un Ni 're creole,' nomme Claude, com-
hanideur de Hibitation de Md- Navarre,
au hraut du Trou du Dondon, etamp6 I. 13. P,
tiille defiviroti y pieds J pouces, tres-noir,
d'affez jolie figure, les yeux petits, 411 parti
maron la nuit du 18 au 19 de ce mois. Ceux
qui le reconnoitront, font pries de le fair.
arreter & d'en donner avis a ladite Dame
Navarre, fur fon Habitation.

CHE VAU X P ER D US.
Deux Chevaux courtauds, 'un Anglois
fous poil noir, & Pautre creole focus poil
rouge, etampes fur la cuiffe du montoir S M
fe font &happ&s de la favanne de M. Ferrie',
A Maribaroux. Ceux qui en auront connoif-
fance, font pri6s d'en donner avis audit Sieur
Ferrie, ou a M. Lafofe, Capitaine de Port,
au Fort-Dauphin.
Une Jument feus poil rouge pleine &
prete a pouliner, ayant la face & deux pieds
blancs, &tamp6e DAIF. DHY, s'eft &chap-
pee la nuit du 13 au 14 du courant de la fa-
vanne du Sieur Brard neveu, fife A la Bande-
du-Nojd, derriere le petit corps-de-garde.
Ceux qui en auront connoiffance, font inf-
tamtrgeit pries d'en prevenir au plutot le Sieur
Bailac, obfervateur a la Vigie du Cap : il y
aura une honnete recompenfe.

NOUVELLES POLITIQUES.
De Londres.
Notre Cour eft occup'e, dit-on, a prepa- ,
rer une reponfe au manifefte que la France a
public fous le titre d&Expofe des motifs, &c,
On 1'attend avec impatience, pour favoir i
dans la guerre de plume nous pouvons au
moins combattre fans defavantage.
SL'incertitude ou nous fommes relativement








Sce qulfe pafle an Amerique, ert'eltemeht
inqutitante Iles nombreux ennemis. autqiiels
t0ous avons afTaire en Europe ne nous per-
mettant pas de partager egalement nos efforts,
le voeu general de la. Nation ferotit Au'ou
Jbandonnat to'ut-a-fait une guerre foignee,
jour nous mettre en etat de fare face a celle
qui eclate aupres de nous. Nos anciennes
Colonies ne peuvent plus nous fervir qu-a
epuifer nos efforts & il feroitipeut-etre plus,
fage de les raiffer A elle-m me vapt quenous
y fiyons forces ,Comme i4:dit noturffement
carriver t6t ou tard. Pourqupt ne pas. profiter.
de lexem ple de Philippe ,l ad'eg de, la
Hollande, & attendre comipq. lui qu nous.
foyons battus & ruins pour. accorder ce que
nous devons fentir que nous ne pouvons plus
emp&cher? Le Miniftere a reuffi jufqu'a pre-
fent a deuder cette proposition faite plufieurs
fois, & qui a ete renouvellee dans le moment
de la declaration de 1Efpagne, ou peut-etre
la majority, qui- a toujowus ~i ft daile & fi
prompted a voter felon fes vues, auroit pu etre
entainee. II1 fe hata-alors de.dctourner Fat-
tention du Parlement, en prfientant des Bills
pour le doublement des- Milices,. & pour
etendre les rigueurs de la preffe a tout ce. qui
en etoit. exempt. Tous les Navires qxii fe trouI'
verent dans une etendue de plus de quinze,
lieues privileges ou non, furent fdnilles
pendant la nuit. On arracha de leur lit un.
grand nombre de malheureux qui repofoient
fur la foi des A6tes du Parlement paffes pour
affurer lent franchife. Enfin depuis.ce moment
la conflernation eft general par-tout ou fe,
montrent les hommes charges, des'ordres de'
I'Amiraute, & tous ceux qui craignent d'etre
enleves fe refugient dans 1inrtcneur des terres,
tie maniere qu'il n'y a plus de bras pour ma-
noeuvrer les Vaiffeaux marchands d'6jaicharges
& prets i faire voile.
De Brejf.
Nous avons vu rentrer en rade, le 8 oto-'
bre, une Fregate toute d6femparee & diematee
entierement ; c'etoit la Fregate du Roi- la
Surveillante, command' par M. du Conedic:
elle etoit fortie le 3 potir aller en croifiere,


. forte de 3 canons & 300 homnmes d'cqujpleo
Elle a rencontre le Quebec. Fregate Agolpife
de 42 canons,, & lii a livre combat il avoie
deja dure fix ieures, & devertit fanglant de'
deux cote's orfque FAngloi s' avoulu venir
a l'labordage. M. du Coziedic malgrd trois
bleffures qu on. croit mortelles n'a pas. voult
quitter le commandment. 11 a laiffl appro-
cher lenriemi a portee du pillolet, & a ma--
noeuvre alors avec tant d'adreffe & de bon-'
heur, fon. artillerie a ete fi bien fervie, qutil-
a .coula has la Fregate Anglbife apres y avoir
mis le f1eu par la quantity de grenades & d'ar-
tifices qudil avoit fait ieter a fon bord. On a
fauve 38 Anglois & leur brave Capitaine ;
tout le refle a peri. M. du' Conedic, fon fe-
cond & fon Lieutenant font tous trois blcff'
d(angereufement; il a eu 6o homes de tues
& 80 bleffes. Apres une vidoire auffi chere-
ment achetee & aufli brillante, le brave M.
du Conedio, ditakrd de tons fes mats, difeni-
pare' entidrement. & hors d'etat de manoeu-
vrer, Tfevoyoit a la veille de perir, entrant
par les couransqui le jetoitnt a la c6te, lortf
qu'il a e t aperqu par M. de Roquefeuil qui
toita la pourfuite d'un Lougre Ariglois qt'il
ai abandonne pour venir r~rmorquer la Sw'u-
veillante. C combat Ie plus terrible qui fi
foit livre depuis cette guerre, eft auffi le plus
glorieux. .
Du Cap.

SOn rpand ii la nouvelle d'un combat
de M. de la Motte Piquet centre quatre
Vaifeaux Anglois dans le canal Saintre
Lucie leks details qu*on rappor. parbifferit
m8me affez vraifemblables, & en ajoittant'A
la gtoire juftement merite de cet Officide
Gendrai, confirmeront looiniontqu'on-a tou-
jours eue de lui come dun home igale.-
thenit brave, a&if & vigilant. 'Nous faifons
profeflion lde croire plus que perfonne qtii!
n y a rien dinmpoffible a un Cltef-d'Efcadre
qui come M. de la Motte-Piquet, reuniit
La bravoire, les talens, fexperiehce & Iia
bonne volonte~; mais nous penfons devoir
attendre, pour rendre compete de ce combat,.
que nous foyons plus clairement &- plus fu .
rement infiruits.


far Perfifflon de MM les Ge'nerd && Intendant.


~.VMPAtIMERIE R`OTALE DtJ CAP.






( N 4 )


S


U


P


P


M


E


NT


AUX


A FFICHES


AME RICAI


NES.


Mardi


15


Janvier


1780.


Prix des Marchandifesde la Colonie.
A PORT-AU-PRINCE, le z4de
ec mois, Sucre blanc, premiere quality
4 a 46 liv. feconde 2.6 2 z8 :liv. troi-
fieme, 2, ai 2.4 1. brur, ioa 11. Indigo
bleu 8 livres, euivr6 6 a 6 1. o f.
Cafi nouveau 7 h 8 f. vieux 6 a 6 f.
6'd. Coton, 100 liv.
Prix des Marchandifes de France.
AU PORT- Au-PRINCE, le2.4de
ce mots, Vin vieux, 4C0 liv. nouveau
3so 1. Farine deMoiac, 180o a 2.00 I.
B13uf fale, 140 160 1. le baril Petit-
fale, 4 + a .8 liv. I'ancre. Beurre, 40 f..
Huile, 74 a 78 1.. la cave. Savon,, 66 1
Ie caiKe.
Coars du Fret,.
Au PoRT- A U-PR IICE, Sucreblanc,
71 d. brut, 72. deniers Indigo, to fols.
Cafe, 712 4 78 deniers. Coton, io h
X12 fols.


NtEGRES


MA R 0 N S.


A S A I NT- MARC, le 18 de ce
tnois, Lindor nation lbo drampe
fGr le fein droit CHO- VET, au-
diflous ST M & fur le gauche
MIOKEAUI, ig6 d'eivirori 5 ans, taiHe


de i pitds z ponces, fe difant apparrentli
a M. Moreauz, dans les Bas de 1'Artibo-
nite: I.e 19, Medor, Congo, ctampe fur
le' ftin gulche PORCHERAV, & au-
dcffousCAR, Age d''nviron 22z ans, raille
de 5 pitds, ayant beaucoup de marques
de fon pays fur le corps, fe difant appar-
tenir a M. Porcherau, habitant au Port.
Margot : le 20o Saint- Tean, Congo,
fans rtampe apparence, etant couvert de
coups de fouet depuis le dos jufqu'a'ux
genoux,, & une grande played a la cuiflfe
gauche, Age denviron 2-9 ans, taiHe de
5. pieds s pouce, fe difant appartenir a
M., DeLaloire : le z2. Gauma Congo,
&ta'mv fur e fdin droit PORCHA, &A
at- dtflous CAP, ag6 d'cnviron 1q ants
taille de 4 pieds 9 pouces, ne fachant
dire le nomr de fon maitre..
Au PET I T GO AVa V Ie 14 de
ce mois Ctipidon nation Kanda ,
dtampe DAB3!E. E, & an dcflous.
HDABBAV. E age d'environ 2.8 4
o30 ans, ta.ille de pieds 2. pouces ,
fe difant appartenir a M. Rizmbau, ha-
bitant aux (ayes ; & Jean. Louis,
( role, drampe fur le fin gauche la --
& iu-dtflo)us A JACMEL, fe difant
appartcnir a M. Lacroix h Jacmel.
Au PORT-AV'-PRINCF, le I6de
ce mois, tl entree h la Geole Sutette,
nation landia, etampee CBD, fe difant
apparEccm"r a N. Defmnrnais : le i7 )


Du


*


L-,-.v]







Charles Creole, ~tampc S.MOMMtY,
fe difant appartenir' a M* Mommey,
habitant 'a la Rivire Froide ; le mme
jour, Saint-Jean, Congo, erampd fur
le fein gauche T,D.......V.D.ROY, &
au -dfl'ous ST. MARC, age de zz ans,
bien fait, fe difant apparctnir'a M. Coeur-
deroy, grant 1'habitation Duvivier.


ANI MAx


tPA VES*


AU PORT- AU-PRTNCE, le iq de
ce mois, il a eti conduit a la Geole un
vicux Cheval fols poil rouge, edampe
au montoir MZ, & au-dcflous FLN,
tres-maigre; le meme jour, un Cheval
fous poil bai. ~rampe an montoir A.B,
Wleff fur Ic dos & ayant la queue court,


SPECTACLE E.
Les Comediens du Port-au- Prince
donneronc Dimanche prochain 3o de cc
rIois, une premiere reprdfentation de
I'Amour ufe comedie en trois ades &
en profe fuivie dcs Deux Miliciens,
opera-bouffon en deux a&es de M.
Fridtery. Le meme foir, Grand Bal
pare &' maJfue.
Ils donneront le Mercredi fuivant z
Fevrir ,. jour de la. Purification une
reprefenmation de la Belle Arfene ,
opera bouffon en quatre ales, orne de
tout fon fpcdac!e, dans lequdl la demoi-
feile Noel remplira le role d' Arjene. Le
meme foir Grand Bal pard &
maqul..


AVIS DIVERS.
Le fieur Chevalier, Orfdvre, Grande-
Rue du Port-au-Prince, fe difpofant
h partir pour France par le premier


convoy, prne Jles rcr"onnes h qu ilf peut
devoir de fe pr'fen -r pour recevoir leur
payment, & celles qui lui doivent de
vouloir bien le folder incdtamment.
II fera proc6dd jeudi 3 Fevrier, h la
Barre du Sidge du Porr- au Prince, 4
la rcquate de M. Delamardelle, Proco-
reur Gineral, au bail h firme d'und
Habitation fitude a la Riviere-Froide,
de la contenance d'environ 18 carreaux
ddpendans de la fucceffion de feu Me
Japht., Avocat au ConfEil, fur laquelle
fonr pluficurs bAtimens.
11 fera procedd egatcmenr, le m6me
jour, au bail a ferme d'une Habitation
ficude au Lamantin, & de 46 t&tes d'Ef-
claves io Mukcs, 3 combereaux, z
barques, z canots, z acons, 4 Bour.
riqucs, z Fours a chaud, deptndans de
la fuccffion Mariany-, a la requite de
M. Mariany: on en verra le derail chcz,
Me Lefranc, Procureur au Port-au.
Prince.
II fera procedd le 27 de ce mois, h
la Barre du Siege Royal du Port -au-
Prince au bail a firme pour trois ans,
d'une maifon dependante de la fucceffionr
d lanommde Veflale, firuceen cette Ville
rue des Cafurn.cs, aux claufes enoncees
en la carte bannie don't on pourra,
prendre communication en l'etude de"
Me Baudamzant.
II fera proceed !e 17 du pr'fcnt mois,
iflue d'audience & a la Barre du 5idege
Royal du Port au Prirce, a la rcque
des heritiers de fcu fieur Roullant. cntre-
prcneur de moulins, fuite & diligence des
fieurs Deffoliers & Lormier, ci devanc
Executeurs Tcefamcntaires dudit fieur
Roullant & aujourd'hui fondes de
la procuration dLfdics heritiers, a la vence
& adjudication, au plus offrant ench--
riftcur, de fix jcunes Negres & de dLux
Mulacres mcnuifitrs & charpentiers.
d'pendans de la fucccffon dudic fiiug


I


I

















































I


Routlant, & compris en I'ade de foc(dtd
d'entre ce dernitr & ledit fieur DeJfoliers,
ichu du zo du courant aux claufes,
charges &conditionsflipuldes par la carre-
bannie, don't on pourra prendre connaif-
fance chLz Me Beraud, Procureur audit
Siege.
Le fieur Chapoteau, marchand en
certe ville, drant fur fon depart pour
France, prie les perfonnes qui lui doivent,
de le folder & cells a qui it doit, de fe
preftnter pour recevoir leur payment.
SI a 4te ptrdu fur le chemin du Port-
au- Prince h Saint- Marc, depuis chez
Madame de Saintard jufqu'au bout des
hares des heritiers Poy, une petite Malle
couverte en veau, marquee Millot: elle
contitnt du linge & des hardes a l'ufage
d'homme, & des papers dans un porte-
feuille. Ccux qui en auront connaiflance,
font pries de la faire remettre chez M.
Bretonniere aux Vazvs, h M. Laborie au
Port- au- Prince, ou 'a MM. Pean &
Laaourgue freres, a Saint Marc.
Le ficur Bobin privient le Public qu'il
a h vLndre de gre a gre, Argenterie,
Chaifes, (.hevaux Armoires & Lits :
le tout au plus jftc prix.
On fait favoir qu'en vertu d'Ordon-
nance de M. le Sernchal du Siege Royal
du Por t-au-Prince, en date du 8 du
courant, a la requete de Mrs les heri-
tiers Picmont it fcra, Ic jeudi ; f vrier
prochain, iflue de l'audiknce ordinaire ,
proced6 a l'adjudication, au plus offrant
& dernifr encheriff~ur, du bail a firme
-pour huit annecs de l'Habitation cite
Bagatelle, fituee pr scetteville, terrts,
batimens & bcfliaux en depmndans a la
charge par l'Adjudicataire de ft confor-
mer aux c!autfs & condition dc la carte-
bannic. (.eux qui defircront en prendre
connaiflance pourront s'adrtfkr h Me
Borgella Avocat & Doytn des Pro-
curcurs, ourfuivant I'adjucdication.


91


Le feur Toufon tenant la Gtandd
Auberge h Jacmcl, d6firant quitter ce
quarter pour caufe de maladie, vendra,
de gre' gr6 Ic fond de fon Auberge, C
en fcra bonne composition.
Le fieur Vincent Bedau, ci-devant
charron a l'Artibonite, pr6renrement air
Boucaffin etant fur fon depart pour
France, price les pcrfonnes qui lui doivent,
de vouloir bin le folder, & cells h qui
il doit, defe prefenter au fieur Duprejfir,
huiffier h Saint-Marc, pour en recevoir
leur payemenr.
Le ficur Monaf e, machoquet &
forgeron h Leogane, a l'honneur de
prevenir MM. les Habirans qu'il a trouv6
le moyen de raccommoder les chaudieres
t fucre avec un maflicdefa compofition$
qui r6fifle h la violence de la chaleur
don't les chaudieres font fufceptibles de
fouffrir; il repond du raccommodaget
& fournira tout ce qui fcra nicelfaire
pour les operations.

DEMAND F.

On voudrair avoir un bon 'tconome
pour une Cafirie un peu considerable;
on voudrait auffi qu'outre la conduit
des Negres & le foin des animaux, it
cntcndit un pen de tout : il fera nourri,
loge & blanchi comme le Propriedaire,
h 'exception du pain & du vin,tant qu6
la guerre durera; il aura de bons appoin-
tt.rns, fi I'on met content de lui; mais
il faur qu'il fe donne pour deux mois k
reprtuve, qui lui front pays, s'il ne
convenait pas. 5'adrffkcr a M. Pierre
Bafile, Negociant au Port-au-Prince.

A VEN D RE.
/.
Une Habitation fitu`e au Petit-Trou;
quarrier de Nippcs, de la contknance de
cent carreaux, cntourt~ dt~ haa t vives







fm y cultive avec tuccisle cafr& 'nndigo.
11 y a a4luellement fur ladite Habitation
quarante mille pieds de cafd cn rapport,
avec un baflin en maconnepour Ie laver;
il y a en outre deux indigoteries, avec
kleurs moulins b hattre ; une grande cafe
couverte en ellinces, centre dtux gaitrits.
Cette Habitation dft fufceptible d'un
grand rapporr; tllc reunir encore I'avan-
tage du local, & renfcrme plufieurs
forces d'eau vive; elle n'tfl eloignee
du bourg que de dt.ux lieues : on y va
en chaife & l'on trouve a une demi-
leue un em arcadaire commode. 11 faut
s'addflr pour acquiirir a M. le. he valier
de Belle quet, at Port an Prince, ou
fur les lieux, VIM Thib.tdt, qui com-
souniqiera les tires de propriete 11 n'y
a ni douaire rni hyporheques. On ftra du
tout bonne compofiton, & onacceptera
cnpayement dtsanimaux, Nbgres, &c.
Unc Mai'on firude a LUogane, rue de
fa "avoye, compofde de d(ux chambers,
de deux cabinets, & d'un corridor focus
le meme comnble qui eft en manfarde,
tine galere du cotd de la Cour, & deux
cabinets; il y a auffi danv la cour deux
mnagafmnsde 63 pieds de long fur i-z de
large, dans lun defquels eft confiruir
line boulargerie garnie de fes ufltnfiles ,
& un co!ombier de 12 pieds quarred,
avec une force deffous: le touch entoure
e mtours, bien bhti & couvert cn ardoifes.
JI faut s'adreffer a M. Davy, marchand
SLeogane, h qui ladite nm ifon appartient,
qui traitera toit cn Negres, quittances,
ou argent.

.SCLAVES EN MARONNAGE.

Jean- Baptifle, dit Biftoury, Congo,
dtampe fur le ftin droit HERVE, age


d'envlron 2.o ans, Ceux qut eft auront
connaiflance. fone pries d'cn donner avis
au fieur FranPois Lacoffe, marchand
au Port au -Prince.
Pompee nation Gambary, etamp4
fur le ftin droit CHABRIE 1), ag6 de
3 ans, taille d environ 5 pieds 4.pouccs
ayant des marques de fon pays fur le
vifage, trapu part maron au commer aa
cement de ce mois.


AVIS


DES


POSTES.


Le- feur Lorqjiet ,. Adminiffrateut
general des Poftes a l'honnt ur de pr6-w
vinir le Public q.-ue, de I'agrdment de
M M. les Gendral & Intendanc il vient
d'inflaller un Bureau dc Poled& d'dtabir
un Dire&eurau quarter du Montrouisy
en confequence, il invite M"- ls Habi-
tans dce ce quarter, au lieu d'envoyer
leurs lettres jufqu'" S. Marc ou a l'Arca-
ha ye, come ils le fai"aicnt ci devanr,
de les faire remectre at nouveau bureau ,,
d'oi elles partiront tous les vcndredis
au martin pour la Partie di Nord &
tous kes famedis apres le dned pour laI
Parties de 'Ouieft & du Sud,

11 invite parcillement toa tes les per-
fonnes dans le cas d'ecrire aux Ha'itant
dudic quarrier, de leur adreffer les lettres
dirtdem.nt au Montrouis, oh la diflri-
bution Ikur fera fire les famedis decelles
venant du Nord, & les vendredis, de
cells vcnant de I'Outdft ou du 'ud. Ce
nouvel ctablillment procure dans co
quarter tne rcmife plus facile & plus
I prompted des depeches qui le concernent.


LO IMPRIfNLE,.RIE...ROYALE D-U LPORX. AU -PRINCE,


- - -


J,,. ....




* U


LN" O


AFFICHES

Sw"u Mardi


AM
's


RICAINES

,ier z18o.


t h -oz is W RONS.
.Au P"ode-.Paix, eft entree a la Geole,
le 4 du moiserfiier, Jofeph, Congo, fans
etampe, age d'environ 19 ans, taille de 5 pieds,
lequel a dit appartenir a Catherine, M. L.
a Ouanaminthe. Le 9, Jean-Baptifle, dit Ca-
pitaine, creole, etampe I G, Ige d'environ
18 ans, taille de pieds, lequel a dit appar--
tenir au Sieur JoepphGautier, Habitant au
Mouftique. Le 13 Hyacinthe, creole, age
d'environ 38 ans, taille de 5 pieds 3 pouces,
barbu, tampere tur le fein gauche autant qu'ort
a pu le diflinguer ROBERT & au-deffous
DROVARE, ayant une brilure fur le fein
droit, lequel a dit appartenir au Sieur Jofiph
Andre, Marchand a Saint-Marc. Le zz, Ja-
cob, Congo, fans e tape, age d'environ 48
ans, taille de f pieds 5 pouces, lequel a dit
appartenir au Sieur Guion, Habitant a Saint-
Marc. Le 16, Jean-Baptifle, Congo, &ge
d'environ 30 ans, taille de y pieds, &tampd
fur le fein droit R L & fur le gauche D M,
lequel a dit appartenir au Sieur Dominique,
Habitant au Limbe.
Au Fort-Dauphin, elt entr a la Geole, le
13 du mois dernier, un jeune Mulatre creole,
nomme Toujfaint, fans etampe, age de 1
ans, fe difant appartenir a M. Joyeux, Nego-
ciant au Cap. Le 24, Thomas, nation Dan-
gouame, etampe fur le fein droit DDMC,
age de z ans, fe difant appartenir a 1 Habi-
tation Confeil, au Grand-Baffin.
Au Cap, eli entree a la Geole, le 24 du
mois dernier, Georges, Congo, fans etampe,
age d'environ 20o ans, taille de 5 pieds, lequel
a dit appartenir a Charles Laroque, M. L.
Habitant aux Cahots, prs I'Artibonite, ra-
mene def Efpagnol; & Rfette, nation Arada,
ig&e d'environ 18 ans, tamp&e BVTLER,
laquelle a dit appartenir a IHabitation Butler,
au Morne-Rouge. Le 2z, Midor, Nago,
iag d'environ z6 ans, taille de 5 pieds, etampe


ROBER AV CAP. Le .6, 1'Eveille, Nagp,
age d'environ z16 ans, de petite taille, rouge
de peau, etampe autant qu'on a pu le diflin-
guer SALVN & autres lettres illifibles; Fi-
dee nation Mina, age d'environ 36 ans,
taille de 5 pieds 4 pouces, otamp fur Ie fein
droit FILIPAV, lequel a dit appartenir a Md'
Atrel, au Gros-Morne ; Adda'ide creole,
fans htampe, laquelle a dit appartenir a MA
Cormaux, Notaire ; & Lubin, t.ampc fur Ie
fein gauche illifiblement, lequel a dit appar-
tenir a M. Lafond. Le 28, Chariot, creole,
etampe fur le fein drojt LAFOND, fe difant
appartenir a M. Lafond.

SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront famedi
prochain 5 du courant, veille du Dimanche
gras, au benefice de la DDII Livry, une re-
prefentation des PiECIEUSiS RIDICULES,
Comedie en un ade & en profe, de Moliere,
dans laquelle le Sieur Chevalier remplira le
rble de Mafcarille. Cette Piece, qui n'a point
et6 jouee depuis dix ans, fera fuivie de
GILLES GAR' ON PEINTRE, Parodie en un
a&e du PEINTRE AMOUREUX DE SON
MODELE. La Mufique & les Paroles font
de la composition des Sieurs Laborde & Poin-
finet.
Entre les deux Pieces le Sieur Dufrefie,
don't le )eu brilliant & delicat a flatt' tant
de fois le godt du Public, fera ex6cuter plu-
fieurs morceaux de Symphonie.
La Dll Livry ofe efp&rer, vu la gaiete
des deux Pieces qu'elle a rhonneur de pre-
fenter au Public, que les Spe&ateurs ne fe
retireront qu'avec la plus grande fatisfacdion.
Ses voeux front remplis.
Le jeudi 10, au benefice du Sieur Durofier,
une representation defA&te de I HEODORE,
fragment de I'UNION PE L'AMOUR ET









0 E8 Av s, grandI Op'Ma de l icornpo ition
dl Sieur Floqct... On excuter pour ropver-
ture la'famtiufe acionnern dudit:Altcur,
1l Piece fera termin'ee par un grand Choeur
qui a toujours fait fladmiration des Amateurs.

AV IS DIVERS.
Le Sieur Gdrcia;, Commis dans la Maifon
de Mr Totta-aine & Compagnze, & affocie
avec le Sieur Henriques, fous le nom dfHen-
riques & Garcia, done avis qu'a comniencer
du- 1" mars prochain ladite fociete fera refi-
liee. II prevent en confequence toutes les
perfonnes a qui ladite foci6te peut devoir de
fe presenter pour recevoir leur paiement, &
ceux qui leur doivent de vouloir les folder,
pour leur eviter le defagrement d'en venir a
des voies de rigueur fe propofant dans peu
de partir pour Curasao.
afIfon, Marchand Horloger au Cap, ci-
devant rue de Penthievre, a lhonneur de
donner avis que fa demriture eft prefentement
place d'Armes, vis-a-vis M. Vivis, Nego-
ciant, coin de la rue-Saint-Domingue.
Maffon, Marchand Oirfevre & :'ijoutier,
ei-devant rue Notre-Dame, & Leuader, Cr-
fevre & Graveur, donnent avis que vu la
fociete qu'ils viennent de contrader enfem-
ble, ils ofent efp'rer de fatisfaire prompte-
ment pour tout ce qui concern leurs etats
reunis, come Crfdvrerie, Bijouterie, Gra-
vure en cachet & autres,;Chiffre en or pour
bracelet, Chitfres en cheveux, Embl&mes,
Nattes & autres ouvrages de deffein. Leur
demeure eli merne maifon que le S' Muffon,
Horloger,
NAVIRES EN CUIAilGEMENT.

Le Public elt prevenu que cteft par ericur
que 'on a infere dans les derniereis Afches,
que le Brigantin la Chafle-Sfahne partiroit &
prendroit du fret poutr B0flon, I1 part par le
premier convoy pour Bordeaux. Ceux qui
vo0dront y charger, pourront s'adreffer a M"
Faures & Compagnie, qui etn ont fait 1'acqul-
fitioi, 8& qui I'expedient fret pour ledit
Port. Ce Navire eft neuf, bon vollier, &
arm~ de to canons de 6.
Le Vaiffeau le Breton, de 1Orient, corn-
mnande par M. le Vicomte Hay de Bouteville,
fafaaht fon tetour a Bordeaux, partira du 6o
au 15 mars prochain. Ceux qui voudront y


charger 5 fret s'adrefl'eront uu Sleurs d
Ruffy. Gauget Compagnie, Ngocians au
Cap. '
BIENS Er EFFETS A VENDRE.
1,'. Une Habitation fife au quarter det
Cotelettes, Paroiffe de Limonade, ayant fa
fortie egalement a la Grande-Riviere; de la
contenance de 5o carreaux de terre-,-pourvue
& plantle de routes fortes de vivres, fur la-
quelle il y a 80 mille pieds de caf6 don't 40
mille pieds de trois ans & les autres de'deux;
deux maifons de charpente batarde, conftrui.
tes avec de bon bois, fune de 60 & quelques
pieds de long fur 18 de large, couverte en
paille, & Yautre de 34 pieds de long fur- 16
de large douze cafes a Negres ordinaires,
& Fexcedant du terrain en bois debout, ayant
eaiiu par-tout, ce qui peut faciliter une ma-
nufacture a eau tres-commode, a un quart
de lieue du chemrin de voiture des bois pro-
pres a bitir & a doler.
2z, Une autre Habitation fife au quarter
de la Grande-Riviere, au four de Caracol,
de la contenance de 19 carreaux & demi de
terre, don't environ les deux tiers en bois de-
bout, propre a fervir d'entrepot a PHabita-
tion ci-deffus mentionnee & a la culture de
toutes fortes de denrees, avec la faculty d'ar-
rofer la majeure parties dudit terrain.
0o. Une autre Habitation fife au pied de
la Montagne-Noire, lieu appellcla Ravine-
a-Gambade, borne de ladite Ravine & de
lHabitation Ducafe appelle Guillaudeut,
de la contenance de 1 carreaux & 3 quarts
de terre. 11 faut seadreffer pour le tout a M.
Franfois Delaunay, Habitant a la Grande-
Riviere, qui en fera bonne composition eri
deniers ou quittances.
Un Emplacement de 6o pas cares, faifant
le coin des rues dAnjou & de la. Vieille.
Joaillerie. Ceux qui defireront en fire 1ae,
quifition pourront s'adreffer a% M. Pierre
Bonnaud, au Cap.
Un beau & jeune Negre bon perruquier,
On s'adreffera a M. Foreflier, fur 1Habitapion
de M" Hirigoyen & veuve Clerine, ou a M,
Larralde, au Cap. A
S( n beau ChevafAnglois,ag de 4 ans &8
demi a ans, arrive dans la derniere cargat-
fon. I1 faut seadreffer chezi M.,Gramom,'att
Cap. 11 a touiours du Vin de Hautbrion A
vendre en caiffe, a 4 1. la bouteille.
Le Sieur Anglade a requ de chance un part


U-__














I
.4


hi



'*1

i;
t


cdexceltent Via de Bordeaux en barriques,
don't il a fait mettre une gran4partie enbou-
teilles, pour le vendre ainfi en rapportant le
verre, & au course du Vin ordinaire, quoique
fup&rieur. 11 fe tient chez M". Demont &c
Soulie, Negocians, ou chez lui, rues Royale
& du Cimetiere.
A la requete du Sieur Jofeph Caffarouy,
Executeur tellamentaire de feu M. Gargous,
it fera procede, iffue d'Audience & a la Barre
ddu Siege Royal du Cap, a la vente & adju-
dication au plus offrant & dernier encheriffeur
d.un jeune Negre valet, dependant de, 14
ficceffion dudit Sieur Gaigous. M. Cajfarouy
prie les perfonnes qui doivent a la fucceflion
4udit Sieur Gargous, ou a la raifon de Gargous
&-Compagnie, de s'acquitter le plus promp-
tement poffible entire fes mains. 11 invite aufi
les Creanciers de ladite focceflion ou de la
raifon Gargous <6 Compagnie, de fe prefenter
pour recevoir leur paiement.

A BAIL OU A LOUER.
:Une Habitation fife au Borgne, fur le bord
de la riviere, a une lieue ou environ de lem,-
barcadere, geree ;.ufqu'a prefent par le Sieur
B4rthome qui y eft encore. Cette Habitation
a &t6 plantie en, cafes qui ont et abandonnes
pour de Iindigo qui y reuffit tres-bien. Elle
confille dans environ So carreaux de terre,
moitie plat pays arrofe par la riviere, & moitie
en morne : 11 y a deffus grand'cafe, cafes A'
Negres, cuifine, indigoterie & tous les bati-
mens neceffaires a 'Yexploitation, qouelques
terreins en bois debout, & vingt-fix.t&es de
Negres. Ceux qui voudront affermer le tout,
pourront s'adreffer a. M" Mefnier freres &
C4audrac, Ncgocians au Cap,.qui en traite-
ront A I'amiable pour le prix & le temps de
la ferme, a condition que la folidite du Fer-
mier leur conviendra.
-Un Appartement compofd d'ung grande
falle, avec trois fenetres fur la rue Sainte-
Marie, d'une chambre & d'un cabinet ; on
donnera, fi,lon veut, communication a une
cour, un p.uits & une cuisine, le tout a
louet a present au mois ou a Ianne.e. 11 faut
s'adreffer cbez M. David, Medecin, oi eft
la clef. .
Une Negreffe nourrice, ge'e de 1z ans,
avec fon enfant la la mamellfe, age de 4 mois.
II faut s'adreffr a M,. Pii/kpz ue 4du Bac.
Un Mulatre domeftique & une Negritte


dIomefttque ; a !i er 1a '1 f ou ae I UI'I ff
faut s'adreffer a M. Camufat, Negociant tau
Cap. -
ESCLAVE EN MARONAGE.
Marie-Noele, Negreffe creole, agee dAen-
viron 28 ans, le vifage grave de petite verole,
taille d environ 5 pieds, bien fatte, etampee
un peu illifiblement BOUSOUMATei
parties marine le 7 decembre dernier. M.
Boufouwat, Prevot dela d pendace du Ca
a qui elle appartient, donneua deux poruai
fes a celui qui rlarretera &' q"i! lui 'fera -l'tia
voir, afin qu'il Penvoie chiercHe : il 'a fup
conne aux Gonaives.

NOUVELLES POLIT IQU ES.
De Vqrfoi4 *
V* ,. \ '. : \ /' ..
Depuis plus de deux cens ans que Varfovid
efl devenue la refidence des Rois de Pologne,
on n'y avoit pas encore vu de Spedtacle pd'
blic; mais enfin cet etabliffement auffi utile
qu'agreable pour une Ville Capitale, va avof-*
lieu, les fondemens de t4difice, font -nite
deja commerfcis, &la' a Piceffe Laboinirfa,;
epoufe du Grand-Marichadl e la. GOwen0e'
en a pof6 la premiere pidfre en prfetice &lfri
grand nombre deperfonnes de dittin&ioi in-
vitees a cette ceremonies
Le Clerg6 eclate en murmures .centre Id
Prince-Primtat qui a accot-dc aux Juifs4a li
bert6 de dem6iirr e ceftt Capitale aved letirs
families, &-d'ir:coitirifer -ew cornwrcek
mais ou ce Prelat en;4 a ledr6it, ou il nett
pas: dans le premier cas, peut-on li repro-
cher la commif&ation qu'une nation trop i
goureufement, & peut-etre trop injuftement
profcrite, lui a infpirde? Dans le second, c'eft
a la haute Police A re~primer cette entire rife
en faifant executer les Kigleoens q4elle .a
juge a propose de. fair a e fujet. Mats -:ea
done a la Pologne A repo4ffer ideDfo6' feiAi ui
people adif 8& mduftrieut doirtles talens pour
re commerce font generalemtent connts ? La
Hollande les reqoit, & ils rertrichiffent; -
France les tolere, & its ajoutet de nouvelles
branches au' commerce de cette puiff eid Mo-
narchie; ils y font iemeT'fcTaleimentj
ges par Letrtes patented de divers Souverains,
& fon jeune Monarque en confirmant leurs
privileges en 1776, a reconnu.publiquemetrt
que fes hons. &.celles des Rois fes prede-
ceffeUrsToQnt ete juififies par la conduite des


If









enfans..4'*Kra. E nfin, lf6rfquuh ftoyaume
4jufi iche & aufli people que la France ne
trouve pas d'inconveniens a les admettre
come Citoyens, il femble qu'un Etat pau-
vre & 46tabre devroit fe defier davantage du
faiatfifme qui le. porte a% les rejeter.
De Londres.
iLe Gcneral Clinton va, dit-on, effuyer le
firt rtf pas fl(miiS les Cofonies rebelles; it fera
raipef ,&o dfif dele LordCornwallis pour
Imhficcder. Celui-ci fera-t-il plus heureux ? Sir
Henry ( intOi avoir demand', pour donner
faite a fts operations,. les renforts neceffaires
potur fe mettre ? m&me d'avoir 5oo0 hommes
qui agiioient dansles provinces meridionales
izoco qui partiroient du canada comme le
General Burgoyine, feroient ce qu*il n'a pu
faireis :oooo pour faire le fiege de Boilon,
& z5ooo pour compofer une Armee princi-
pale dans les Jerfeys ou la Penfilvanie, qui
agiroit felon les circonflances. On a trouve
ce plan difpendieux, & on y fubftitue celui-ci:
refterfur Ia defenfive, confIruire quatre Forts
impienables, fur la riviere de New-Yorck,
caG.Gorgie,, Crow-Point & Pitts-Burg
furl 'Ohj ;les garmr d homes & de pro-
viftons:, enstetenir des forces confiderables
dans le Canada, Hallifax & a Long-Ifland ;
brdler &-de&afler au mnoyen de la Flotte toutes
les c6otosdes,rebeles ; detruire leurs Arma-6
teur; enfin 4,uifer routes leurs reffources,
de maniere q-fil.foit facile de les r&duire
apres qu'on aora aneanti la Marine naiffante
de la France.& de 1'Efpagne. 11 eft aif6 de
former des plans iais it faut les ex&cuter.
De Charles-Town.
.1 'Comte deTPutawfcki ancien Mar&chal
de la Confe4ration de Bar, General-Major
& Colonel. dun Regiment de Dragons au
fervice des Etats-Unis, eli mort ici des blef-
fures qu'il a. reques a'u fiege de Savannah.
C'eft une perte pour l'Ametique que celle de
ce braye Polonois qui, apres avoir tent imnu-
tilement de delivrer fa Patrie du joug de la
Ruffle, e toit venu dfendre notre liberate con-
Par Permi/flon de MM.


tre les. entreprifesd Congress a toujours eu la plus grande confi-
deration pour iui, & il avoit merited, outre
les regards qu'on devoit a fa naiffance, a fes
talens & a fes malheurs, I'eilime & la recon-
noiffance de tous les vrais Americains. Four
fire d'un feul mot fon dloge, on dira que
M. le Comte d'Ellaing en faifoit le plus grand
cas.
On faccordeici affez gendralement a croire
que te Vice-Amiral Franqois eft retourne en
Europe, & cette opinion ne peut itre detruite
par quelques bruits vagues,-par quelques rap-
ports ifoles & denues de vraifemblance. Quoi
qu'il en foit, il n'eft pas permits d: douter de
uFutilite de fon expedition dans les mers d'A-
merique; il fuffit pour en etre perfuade de fe
rappeller que malgre des contrarictes fans
nombre, & ayant affaire prefque toujours a
des forces fuperieures, le Comte d'Ellaing a
reuffi a enlever aux ennemis deux belles Co-
lonies ; qu'il a battu completement & reduit
ra 'inadlion pour le refte de la champagne leur
Arm&e navale, don't quatre Vaiffeaux font
aujourd'hui retires a la Barbade, abfolument
hors de service ; que fa feconde apparution
fur nos c6tes a occafionne "evacuation de
Rhode-Ifland, & mis les Anglois pour long.
temps hors d'etat de rien entreprendre dans
nos contrees meridionales ; qu'il leur a pris
ou detruit dans fes diffdrentes courfes un
nombre confiderable de N avires de tranfport;
enfin, qu'il leur a occafionne la perte de plus
de trente Batimens de guerre de toute gran-
deur, pris, echoues & brules, don't les noms
fuivent : le Sommerfet & lAugufla, de 64
canons; le Grafton & 'Experiment, de ;o,
ce dernier pris a Savannah; la Flora, la Juno,
I'Orpheus le Larch & IEmeralda, de 312
le Cerberus, la Mermaid & le Liwerpool, de
28 ; IAriel, la Daphne & la Gaiath'e- de 16,
toutes trois a Savannah, la Ce'res, de zz 2 la
Tkerpficore de 2o; le Merlin, le Falcon, le
King-s-Fisher, la Rofe Elis & la Zebra ,
de 18 ;le Senegal, l'Aventure & la Belette,
de 16, & le Barrington, de 8. On na pas,
a beaucoup pres, avec de plus grands moyens,
fait autant de mal aux ennemis de alliance
dans les mers d Europe.
les General & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU CAP,










SUP


P


L


EME


NT


AUX


AFFICHES


AME RICAI


NES.


Mardi


lo Fe'vrier


1780.


de jpes de la Colonie.
Au oRT-AU RINCE le 31 du
moisdern ^ cre blanc, premiere qua-
lie 3-3 h 36 liv. feconde, 30 liv. troi-
fi me, 24 2a 1. brut, io a Il1. Indigo
bleu 8 livres, cuivr6 .6 a 6 1. 10 of.
Caf nouveau, 7 a 8 f. vieux, .6 a 6 f.
6 d. Cocon, ioo liv.
Prix des Marchandifes de France.
Au PORT- AU-PRINCE,Ie 31 d(u
mois dernier, Vin vieux, 4c5 l.nouveau
350 o 1. Farine de Moifflc, 0 i z oo L
Beuf fald, I40 h i6o 1. le bari Petit-
fale, 4 ) 4q8 liv. l'ancre. Beurre., 40 f1
Huile, 74 a 78 1. la cave. Savon, 66 1
le ca iffe
Cours du Fret.
Au PORT-rAu-PRI.NCE, Sucre blanc,
-72 d. brut, 72. deniers. Indigo, to fols.
Cafd, 72.1 78 deniers. Coton, o k
.12 fols;


NA G RES


MA R'O N S.


ASA ISAN T-M A RC,le z2du mois
dernier, el entree h la Geole Cauvy ,
Mandingue, ~tampe fur le fein droit
MIRO, age d'environ 13 ans, ayant on
collier de fer-~ trois branches, fe difant,


appartenir a M. Miro: Ie z3 RoJfy ,
Congo, etampe fur le fein gauche illifi-,
blement, ag6 d'environ i8 ans, taille de
4 pieds 8 pouces, fe difan't apparrenir i
M. Lacroix habitant dans les Hauts,-
de-Saint-Marc: le 29,. Pierre, Creole,
erampe fur Ie fein. droki MARAM-
VELLE, au- deflius ST. M ARC, Ag
d'environ z24 ans, braille de pieds 2,
pouces, fe difant appartenirr au nommi
Francois, Q. L. refidant h S. Raphail.
AU PORT-AU-PRINCE,le .1 du
mois. dernier ,. Frangois etampd
FOVCARD, d'iine belle corpulence,
fe difant appartenir au nommi Foucard,
M. L. habitant h Leogane : le z6, deux
Negres nam, 4s Jean & Paul, etampe's
FOVGV, fe difans appartenir a M.
Barbaroux, fur I'habitation Fougu1
AN 1tf rA rX '^"PAV ES.
Au POuT. AU PRTNCE, Ie 213 d'
ce mois, il a dte conduit h la Geole
in beau Mulet focus poil brun-fouris,
etamp6 au montoir SE, & au-deffousK
dtant indompte; une Mule fous poil brain,
etampee illifiblement fur la croupe du
montoir : le 217, une Bourrique pleine,
fous poil gris, eramp6e fur la croupe da
montoir illifiblemcnt, & plus bas IC,
venant des Arcahayes; & un Cheval focus
poil rouge, etampj au montoir B, ayang


C/liz


S .








le front & les pleds de derriere blancs, &
la queue longue, venant dc la Croix-des-
Bouquets.


S S P E CTA CLE.
Les Comediens du Port-au-Prince
don-reront demain 2 une reprefentatiob
de la Belle Arfene opdra -bouffonh
en quatre a6es orne de tout fon
fpe&acle. Le mcme foir, Grand Bal.
Dimanche 6 le Deferteur, op&ra
en trois aaes. Le m4mt foir Grand
Bal.
Lundi 7 la Bonne- Fille, op6ra en
trois a&es. Le mdmefoir, Grand Bal.
Mardi 8, le Malade Imaginaire,
comedie en trois a&es de MAoliere,
fuivie du Peintre Amoureux de fon
module, opera en deux ades, Le en~m
foir, Grand Bal,


A1 VIS


D .I VE R S.


Le fieur Chevalier, Orfivre, Grande,
Rue' du Port -au Prince, fe difpofant
I partir pour France par le premier
convoi, prie les perfonnes a qui il penti
devoir de fe prefenter pour recevoir leur
payment, & cclles qui lui doivent de
vouloir bien ic fdlder inceffamment.
11 fera procdd4 jeudi 3 de ce mois, a la
-Iarre du Siege du Port au Prince, a
la require de M, Delamardele, Procu-
reur ; 'ndral, au bail a ferme d'une
Habitation fitude a la .Riviere- Froide ,
de la contenance d'environ 18 carreaux
dependans de la fucceffionde fiu Mec
J.aphet, Avocat au Confeil, fur laquelle
font plufieurs ba.timens.
11 fera proceid6 galement, le mn.me
jour, au bail a ferme d'une Habitation
icuade au Lamaantin, & de 46 ttes d'Ef-


claves, io Mulets, j tombereaux, 2
barques, %2 canots, .. acons, 14 3:oas4
riqucs, 2 Fours 'a chaud, dependans de
la facceffion Mariany, I la requ4te de
M, Mariany : on en verra le detail chez
Me Lefranc, Procureur au Port- au-
Prince, -.
11 a ed. perdu fur le cliemin du Port-.
au,- Prince k Saint Marc depuis chez
Madame de Saint1rrd jufqu'au bout des
hattes des heritiersPoy, une petite Malle
couverte en veau, marquee Millot: elle
coniient du line & des hardes k 1'ufage
d'homme, & des papers dans un porte.w
feuille, Ceux qui en auront connaiffance,
font pries de la faire remettre chez M-
Bretonniere aux Vazes, a M, Laborie au
Port-au-Prince, ou 'a MM-, Pcan &
Lagourgue freres, a Saint Marc.
On fait. favoir qu 'n vertu d'Ordon-p
nance de M, le Senechal du SiegeRoyal
du Port- au- Prince, en date du 8 du
mois dernier, a la reque&e de M's les
Hritiers Piemont il fera le io de
ce mois, iflue de l'audience ordinaire,
procede a l'adjudication, au plus offrant
& dernier encheriffeur, du bail 'a ferme
pour -hui't anne.s de l'Habitation dite
Bagatelle fitude press ctte ville, terres,
batimens & beftiaux en d.p-ndans, h la
charge par I'Adjudicataire de fd confor-
mtnr aux claufes &condition dela carte.
bannic. Leuxy qui* idfireront en prendre
connaiffance pourront s'adreffLr 'a MV
Borgella ~vocat & Doyen des Pro*
cureurs, pourfuivant 1'adjudication.
11 fera procedd vendrcdi prochain 4
de ce mois huit heures du martin ,
en la maifon de fed, fieur de Beulieu,
proche celle de M1 "au & Compagnie,
a la vente & ad udication des Mtcublcs,
Effers, Negres donmeLi qufes, Tafia Efpfi:
de Tafia, Mairain, cuirs tannes & en
poil, d6pendans -de la fuccdflion dudit
fcu fiiur de JBeaulie. -
*


I


-----------


--7,771





M. Pavret, Negociant au Pdrt-au.
Prince, au nom & comme executeur-
teftamentaire de feu ficur de Beaulieu,
donne avis qu'il a a vendre une Chau-
diere a guildive Anglaife de dix barriques,
avec fon chapiteau, fa couleuvre & piece
h couleuvre, dependance de la fucceffion
dudit defunt.
II1 fera proedde", le 17 de ce mois,
a la Barre du Sieg.e Royal du Port au-
Prince,.k T'adjudication du bail ferme,
pour trois annees, d'une maifon & d'une
guildive monte a deux chaudieres, a
laquelle font attaches fix Negres guildi-
viers, deux autres Negres ronneliers, &
tous les uftenfiles ndceflaires a laditeguil-
dive ; le tout dependant de la fucceffion
de feu fieur de Beaulieu, Le meme jour,
& a la Barre dudit Siege il fera en
outre procedd au bail ferme de dcux
Negrefles dometfiques, done une blan-
chifleufe, auffi dependantes de ladite
fucceflion, aux claufes, charges & condi-
tions 6noncees aux cartes- bannies, don't
on pourra prendre communication chez
M. Pavret executeur telfamentaire
dudit feu fieur de Beaul.eu, & enl'dtude
de Me Baudamant.
M,Roux, Habitant Logane, ayant
vendu une Habitation aux fieurs Davy
& Gauchereau,. & ayant, au moyen
du contract de vente du 6 decembre
dernier, hypotheque fur tousleursbiens,
privimnt les perfonnes qui pourraicnt fe
pr6fenter pour faire l'acquifition d'une
maifon fituee 'a Leogane, appartenance
,audit fieur Davy; que cCtte maifon eft
give de cettehypotheque pour a fomme
4de 5 0oo livres.
M, Laborie donne avis qu'il fera faire
:une vcnte judiciaire lei 14 de ce
mois, des Marchandifes de fon magafin
. corfiflant en quincailkrie bijouterie,
< Aerretic, fayance, marchandifts fiches,
& divers autres articles, vina blanc en


rl-,--


tiercon & une volture h place &'
demie.
M Girault, Curatenr aux fucceflions
vacantes, charge en cette quality de celle
de feu fieur Beaupre, vivant Habitant h
Mirebalais, a l'honneur de prevenir le
Public que le jeudi 17 du prefent mois,
il -fera procMd6 k la Barre dau Siege
Royal du Port- au Prince, h la ttoi-
fieme & derniere publication du bail a
ferme pour cinq annees d'une Habitation
6tablie en indigoterie, dependante de la.,
dire fuceflion, fitu e au fufdit quarrier ,
lieu dit le Bonnet- a I' Evteque de Ia.
countenance d'environ' 144 carreaux de
terre, dbnt z en plane avec quinze
Nigres ou NegrefIes qui y font attaches.
Le bail h ferme fera adjugeau plus offranc
& dernierenchtrifleurfuivant les charges,
claufes & conditions inferes en la carte-
bannie dreffae a cet effect affichee aux
lieux accoutumds, & don't. on pourra
prendre communication chez ledic MN
Girault.
Un autre Habitation dependance de Ia
meme fucceflion, fituee aur mme quar-
tier ,.de l'autre co& de la riviere de
I'Artibonite, de la contenance d'environ
i o carreaux de terre don't parties en
hois debout, le furplus en favannes &
fans aucun 6tabliffement. Le bail a ferme
pour cinq annees de cette Habitation,
fera cgalement public pour la dernikre
fois, a la Barre du Sidge Royal da
Port-au-Prince, le meme jour 17 du
pr6fenc mois. S'adreffer parcillement ,h
MW Girault chez lequel on pourra,
prendre connaiffance de la carte-bannie
drutfle a cet effect & des claufes &c
conditions-y inferees.
M" V' Lapcrte & Compagnie ,
Apothicaires au Cap, donnent avis qu'ils
viknnent d'etablir un bureau pour la dif-
tribution des Filults de Louaeau chez
M. lignau Diret&eur de la fle j







Aquin ; en confe'quencc, ils invitent
ccux qui front dans le cas d'en faire
vfage ainfi que des bo.ugies DarraLmd,
k leur crire s'ils ont "a les confulter'
fur quelques cas particuliers & relatifs
4 ce reimedc.
Les Creanciers de la fccffllion de feu
M. Durand de Beauval font invites de
vouloir bien donner l'tat de leur creance
en principal intdrets & frais chez Me
Lefranc ,. Avocat en Parlement, Pro-
cureur an Port-au-Prince, afin de
prendre des temperamcns pour parvenir
h leur payment.
.Les Creanciers de ia fucceffion de fen
M. Mariany aind, Habitant au La-
mentin font prids' de la part de M.
Mariany, Membre de la Chambre
d'Agriculture, Habitant h la Plaine de
Leogane, Tuteur des M inurs Mariany
fes neveux, de donner chez MN Lefranc,
Procurcur l'etat des fommes a eux
dues en principal interirs & frais,
'a l'eftet de connaitre les forces de cetre
fucceflion & de prendre les moyens les
plus prompts & les moins difpendieu-x
pour leur procurer leur payermcnt.

A VE N D R E.

Une Habitation fituee au Petit-Trou,
.quarticr de Nippes, de la contenance de
cent carreaux cntouree de haies vives :
:on v cultive avec fuccsfe caf~ & l'indigo.
I y a a&uellement fir ladite Habitation
quaramte mille pieds de caf6 en rapport,
avec un baflin en maqonnepour le laver;
il y a en outre deux indigoteries, avec
leurs moulins 4 battre ; une grande cafe
couverte en effentes, entre deux galeries.
Cette Habitation eft fufceptible d'un
grand rapport; dle reunite encore l'avan-
tage du local, & renferme plufieurs
forces d'eau vive; elle n'eft eloignee
du bourg qe:de dtux lieucs : on.y va


en chaife & Pon tr6uve h und demiyl-
lieue un embarcadaire commode. II faut
s'adrefler pour acquerir hM. leChevalier
de Belloqutet, au Port au Prince,. ou
fur les licux, h M. Thibault, qui comn-*
muniquera les titres de proprieted It n'y
a ni douaire ni hypotheques. On fera dit.
tout bonne composition, & on accepterax
enpayementdesaninma4x:,-Nigres, &c.
Une Maifon fitce a Leogane, rue de.
la Savoye, compofie de-deux chambres,
de deux eabintts, & d'un corridor fous
ke meme comble qui eft en' manfarde
une galkrie du c6te de la Cour, & deux
cabinets; il y a auflli dans la court deux
magafins de 6'3 pitds de long for r2, 4e
large, dans Fun defquels ft conrf.ruit
une boulangrie garnie de fes uflenfiles ,
& un colonmbitr de 12 pieds quarrd,
avec une force deious:. le tout cntou4r
de mnurs,.bitn bati & covert en ardoifes.
11 faut s'adrdk-r 'a M. Davy, marchand
'a L'ogane, a qui ladite maifon appartient,
qui traitcra loit en Negres, quittancts-,.
ou argent.

ESCLAVE i EN MARONNAGE.,

Un Mulatre nommi Jacques, eamp6
fur les deux feins BDS ~,& portant totr,
ours inc piece d'eftomac pour les cacher,
taille de 4 a 5 pouces, d'une aflcz mince
complexion, eft parti maron dans la
nuit du 6 du mois dernier. Ceux qui le
reconnaltront, font prids d'cn donner
avis a M" Drouin, Morel, Pitteu &
Compagnie, Negocians h Saint. Marc,
h qui il appartient; il y aura recompenfe.
Ce Mulatre doit avoir one vefle blene,
boutons de cuivre tournes chapeau
border d'un galon d'or h lame, parlant
bon Frangais, & fe dit libre; c'eft un
fuijet fort dangereux, don't on doit fe
ddfier, & qu'il eft on n-e peut plusimpor-s
tan: de dinoncer.


lip 4


I








ENO ;
oil;-


AFFICHES


Du Mardi


ONS.


A.i ^ efi Geole, e 30 du
rmois deierWp lyte Congo, etampe fiur
le fein drTENT fe difant ap-
partenir a M. Dulaurent, au Port-au-Prince;
& Alexandre, nation Aouffa, etampe fur le
feini gauche illifiblement, fe difant appartenir
a Mde Lalanne.
Nota. II eft entr' a ladite Geole, le 2.7
du mois dernier, un Cheval pave, fous poil
gris tachete, fans etampe. Le 30, une Ca-
vale pave, fous poll bai fonce, Foreille gau-
che clabaude, fans etampe.

SPE CTACLE.
Les Com6diens du Cap donnerofit jeudi
Io du couraklt, au benefice du Sieur Durofier,
ine reprefentation de f'Ade de THHEODOR E,
fragment de L'UNION. DE L'AMOUR ET
DES ARTS, grand Opera de la competition
du Sieur Floquet. Cet Opera a ete joue a
Paris pendant plus de trois niois, & a euega-
lement le plus grand fucces dans routes les
Provinces de France. Le Sieur Duroifer a mis
toute fon application pour que cette Piece,
& fir-tout le grand Choeur & le coup de
rthatre qui la terminent, foient executes avec
la plus grande precifion. Cet Opera fera pre6-
cede de LA VERITE DANS LE VIN, Co-
m"die en un Ade.
-Entre les deux Pieces, le Sieur Charles,
Muficien du Regiment d'Agenois, executera
'un Concerto de violoncelle.

. Samedi ixz, au benefice des Muficiens de
l;Orchetlre, BEVERLEI, Drame en cinq Ac-
tes & en vers, de M. Saurin, avec la cor-
re&tion de l'Auteur au cinquieme A6e. Cette
Piece fera fuivie du TABLEAU PAIRLANT,
Opera en un Aae, don't les Paroles font de
M. Marmontel, & la Mufique de M. Gritri.


AMERICAINES

8 Fevrier 1y8o.


Entre les deux Pieces, on executera une ou-
verture a grand Grchdfire, de la compofiti'on
du Sieur Montillot.
Le Specacle fera termine par une Alle-
mande, danfie par Mdc Teifeire & fa fille.
Mardi 15', au bendfice de la Dlle Narbonne,
une reprefentation du DJ.VIN DU VILLAGE,
Intermede, don't les lIaroles & la Mufique
font; de J. J. Rovjfeau. Cette Fiece fera pre-
cedee de SANcIo PAN'A, Cpera bonufion
en un A&e, don't la Mufique eft de Philidor.
Ladite Dll' Narbonne jouera dains ces deux
I ie.ce les roles de Cofin & du Fermier.
Entre les deux Fieces, un Amateur danfera
'Angloife.
Le Spe&acle fera termine par lAllemande
a quatre.

AVIS DIVERS.
Mrs" Veinchot & Viel, Marchands Dro-
guiftes & Apothicaires au Cap, ayant diffous
leur fociete depuis le 13 du mois dernier, le
Sr Veinchot demeure charge de la liquidation,
& it continuera le nmme commerce en fon
nom feul. II1 prie les perfonnes a qui ladite
fociete pett devoir de fe prcfenter pour re-
cevoir leur pavement, & ceux qui lui doivent
de fe liberer, du moifts par a compete; il pren-
dra pour cet effet des denrees au course. 11 ofe
efperer que le Fublic voudra bien lui confer-
ver fa confiance.
11 a etd perdu famedi dernier, depuis le
Haut-du-Cap jufqu'au Cap, une Poite d'or
ovale, grave, boffuee au-deffous. Ceux qui
Fauront trouvee, font pries de la remettre
au Sieur Saint-Jean, Aubergilte, rue Royale,
au coin de la Place de Clugny : il y aura
recompenfe.
Le Sieur Garcia, Commis dans la Maifon
de M" Totta aine' & Compaie, & iffocil
avec le Sieur Henriques, fous le non dH'Ic;-









riques & Garcia, done avis qu'a commencer
du 11" mars prochain ladite foci't& fera rfi-"
liee. II prevent en conf-quence toutes les
perlonnes a qui ladite f6cietc peut devoir de
fe prefenter pour recevoir leur paiement, &I
ceux qui leur doivent de vouloir les folder,
pour leur dviter le defagrement d'en venir A'
des voices de rigueur, fe propofant dans peu
de partir pour Curaiao.

BIENS ET EFFECTS A VENDRE.

Deux Emplacemens fis au Port-de-Paix,
au bout de la rue du Caiman, fur la chauffle
qui conduit aux Trois-Rivieres. Le premier,
qui ell remblaye &.ayant une, petite cafe def-
fus, etl de 60 pieds de face fur go de pro-
fondear. Le second, qui le toib he, a 40 pieds
de face fur i 50o de profondeur. On les vendra
enfemble ou f6parement. II faut s'adreffer au
Sieur Manuel Pereyra, rue des fTrois-Chan-
deliers, au Cap, ou au Sieur Raphael Pereyra
fon free, au Port-de-Paix, lefquels vendront
auffi quelques materiaux. 6n prendra en,
change, fi cela facility Facquereur, des mar-
chandifes.
Une belle N'greffe tres-bonne cuifiniere,
blanchiffeufe & un peu couturiere, poffdahnt
en outre d'autres talens. II faut s'adreffer' a
M. Pont-S"guier, log' dans la rue Efpagnole,
vis-a-vis M. Barbaroux : il la donnera a Feffai,
s'il le faut. II a aufli A vendre une jeune &
jolie Negreffe, bonne fervante & bon fujet.
II1 vendra encore un Negre cabrouettier,
fachant parfaitement bien conduire des ca-
brouets en vile, Playant fait pendant plus de
dix ans; ce Negre eft d'ailleurs reconnu par
ceux qui Font ci- devant employee & qui
Yemploient journellement, pour un tres-bon
fujet.
M. Paflre avertit le Public qu'il a un parti de
bon Vin de Borde.aux, qu'il donnera a un prix
honnete. Son magafin eci dans la maifon de
M. Dedieu, rue du Gouvernement, vis-a-vis
M. Dafpec, i ailleur.
Le Sieur Piednoei donne avis que lundi
prochain 1,4 du courant, it fera proceder dans
Ja maifon du feu Sieur Beffiere au Bourg du
Trou, a la vente des effects de Machoqueterie
& Charronnerie dependans de ladite fuccef-
fion, Fer en barre, IRoues en blanc & ferrees,
Pieces de bois, Chaife roulante & autres ef-
fets convenables aux Habitans & aux OuVriers
Machoquiers & Charrons.


A iAIL 0o A T.O VER.
Un Appartement haut, af'ez vatle, formant
un pavilion, fitue dans le fond de la rue du
Gouvernemetit, donnant du c6t du Carena-
ge, d'ou Fon volt la rude & la mer.; on y.
refpire un air agreable, & il e11 tres-com-
mode. Cette maifon fe nomme Fancienne
Geole, & on a ufage de la cour, du puits
& de la cuifine.
bn Mulatre domeftique & perruquier, &.
une .e gritte dometlique, a louer au mois ou
I F'annie. II faut s'adreffer a M. Camufat,
NMgociant au Cap:.
:eux Chambres avec cabinet, cuisine,
part a la cour & au puits, le tout fitue rues
Efpagnole & de la Vieille-Joaillerie, ci-de-
vant occupy par le Sr Jean tete, Marchand,
A louer prefentement pour une annee. 11 faut
s'adreffer a M' Perier atite, Executeur tefla-
mentaire dudit Sieur Pelle. Ledit M" Pericr
invite de nouveau & pour la derniere fois les
debiteurs a la fucceffion dudit Sieur Pel/i, de
s'acquitter inceffamment en fes mains, leur
declirant qu'a defaut il fera force, centre fon
inclination, de leur faire des frais pour fe
mettre en regle & faire honneur aux charges
don't la fucceffion ell grevee.
ESCLAVE EN MARONAGE.
Un Negre Congo, ag&'d'environ zo ans,
taille de 5 pieds i pouce, les pieds plats, les
talons alonges, etampe N. A, DENIS. A,
eft part m ron de chez le Sieur Denis aine,
au r ort-Dauphn, il y a environ fix femaines.
Le Sieur Denis Pavoit achete le 14 odobre
dernier a la Barre du Siege, come Epave:
il ne voulut pas nommer fon ancien maitre,
mais lFon a appris depuis qu'il fe nommoit
Pierre, & qu'il avoit appartenu a la Dame
veuve Cap, au Limbe. Ceux qui arreteront
lectit Negre, front recompenfes; on foup-
conne qu'il eft retourne au Limbe.

NOUVELLES POLITIQUES.
Du Cap le 8 fe'vrier 1780.
Dans la difette oui nous fommes de nou-
velles d'Europe, nous trouvons fbus la main
un Imprime public a Breft du confentement
de M. le Commandant de la Marine, par
permiffion de M. le Se'nchal. On nous par-
donnera furement de Finferer en enter dans
notre feuille fans aucune alteration. Nous ne
nous permettrons pas meme des reflexions.








Chacun de nos le&eurs l'appridera d'aprhs
fes godtts, fes Ijaifons & fon amour pour la
Uvrite.
Precis de la Campagne de 1779.
La journde d'Oueffant venoit de donner
un nouveau lufire A la Marine; les ennemis
maltraites au point d'abandonner le champ
de bataille, venoient de porter A leur Nation
*humiliee les preuves accablantes & trop fen-
fibles d'uri combat defavantageux. L'intrepi-
dite Franqoife fe montrant avec honneur fur
toutes les mers, &8 dans differences adions
particulieres, jouiffoit par-tout des droirs que
donne la valeur jointe A la vitoire. Des Mi-
niffres prudens & habiles, jaloux de meriter
la confiance de leur Maitre rempliffoient
avec dignity & a la gloire de la Nation, des
places difficiles & penibles. En tres-peu de
temps une nouvelle Marine terrible & for-
midable s'eleve dans nos Ports. Le fiecle de
Louis XIV reparoit; & les lauriers qui ont
tant de fois couronne ce fiecle heureux re-
viennent parer le notre, & briller du meme
eclat.
Le General qui avoit vaincu a Otieffant,
etoit un de ces hommes de genie qui, joignant
i la theorie favante de la i a6ique naval ce
coup d'oeil ftur, decifif & bien determine dans
fes objets, raffembloit toutes les qualities qui
forment le grand homme. Les forces du I oi
& de lEtat lui avoient ete confines : il fit de
cette confiance f'ufage qu'on en attendoit, &
fes fucces lui meriterent encore le comman-
dement dans la feconde champagne. Celle-ci
pr'fentoit de vales projects combine's dans le
Confeil prive, & confines feulement A celui
qui devoit les executer. Ce fecret, Fame des
operations fourniffoit aux Politiques une
ample matiere de difcuffions & de raifonne-
mens. Chacun fe faifant un fylltme a fa faqon,
frondoit les demarches fages & prudentes,
di6lees par les precautions & les circonflan-
ces, envahiffoit toutes les poffelflions de l'An-
gleterre, fans en connoitre ni les reffources
immenfes, ni les forces pro4igieufes, & dej*a
s'y etabliffoit apres les en avoir ignominieu-
fement chaffs. C'elf dans ce conflict de p:ojets
de devaftations que s'ouvre la champagne d..
1779-
Trente Vaiffe'ux, dix Frigates & d'autres
petits Batimnens font arm's dans nos differens
Ports. Raffembl's dans celui de Breft, ils font
prets a fortir. Des ordres foit envoys a diffe-


rens Rdgimens, po6ur venir fur le champ com-
pleter les Equipages. Celui dans lequel j'ai
Phonneur de fervir, eli du nombre. Nous ar-
rivons a Brell le z juin, & mettons A la voile
le 3 par un un temps fait express.
A peine avons-nous perdu de vue les cotes
de France, que le General fait final d'ordre
de march fur trois colonnes, Sc indique, par
un autre signal, qu'il va faire route pour Yt 1-
pagne, Jufque-la on n'avoit former que des
conjectures fur une reunion avec les Efpagnols;
nous n'en doutames plus; & il s'en falloit
bien que PArmee Angloife nous attendit fur
Cueffant, comme favoient public des gens
foi-difans infiruits. Le temps fut beau, les
vents A fouhait; & nous fdmes, fans nous en
apercevoir, fur les c6tes d'Efpagne.
Le lendemain nous arrivimes fur Pfle de
Cifarga, nous mimes en panne. Le General
mit flamme d'ordre, manda tous les Capitai-
nes de Vaiffeaux, & leur annonqa que notre
point de reunion avec les Efpagnols ecoit fixd
fur ces parages, & que nous devions les y
attendre.
L'Armee ne devoit point relicher: plufieurs
raifons qu'on ignore avoient fait donner a cet
effet des ordres rigoureux. Nous mimes k1
temps A profit; nous nous exeriames fur lt
Siadique, fimes des evolutions, & nos Equi-
pages gagnerent beaucoup dans une a6tivite
ou il eft eflentiel de les maintenir.
11 y avoit A la Corogne huit Vaiffeaux Ef-
pagnols & deux Fregates : nous les vimes,
le zz juin, fous le commandement de Son
Excellence M. le Comte d'Arc6, Lieutenant-
Gene'ral. Ce n''toit pas tout, il falloit encore
ceux de Cadix; les vents contraires nous les
firent long-temps attendre. La faifon etoit
precieufe; nous la paflions A battre inutMe-
ment la mer. La maladie commenqoit a gagner.
D'ailleurs, ne pouvions-nous pas craindre que
nos ennemis, infiruits de nos demarches, ne
fuffent venus intercepter une joniflon qui ne
pouvoit que leur etre prejudiciable ? Mais,
foit qu'ils ignoraffent nos deffeins, foit que
leurs interets ne s'accommodant point avec
la fantaifie de tenter un combat etant aufli
eloignes de leurs Ports, foit auffi, & c'eft ce
qui ell plus vraifemblable, que n'ayant encore
que tres-peu de Vaiffeaux arms, nous ne les
vimes pas.
Nous defirions avec empreffement & de-
puis long-temps P AVrmee qui devoit venir de
Cadix. On ne favoit trop a quoi attribuer un









retard cul cauFoit des inqilitides reelles,
lorfqu'on nolus en fit le final, le 22 juillet,
iu nombre de 3:6 viles'fous le commande-
.ient de Son Excellente Don Luis Cordova,
Lieutenant-Gdneral. II falua le Pavillon ; le
General Franqdis rendit te 'alut. Nous ne pu-
tnes commnuniquer que tres-difficilement, vu
les-vents forces & une trauvaife mer.
Le General Efpagnol avoit des ordres de fa
Cour, qui le prevenodert quil trouveroit fur
ifle de Cifa'rga Armee Franqoife, qu'il lui
fourniroit des Vaiffeaux, & que de concert
avec M. le.Cote CdOrvillrers qui comnian-
deroit PArm6e combii~'e, ils fe preteroieat
au bien du service, a la fatisfad6ion & a la
gloire des deux Couronnes.
LeS ordres furent promptement executes
nous nous incorporames le z6. L'Armee corm-
binee fut comrpofe de cinquante Vaiffeaux,
& commatide par le General d'Orvilliers,
F) fcadre d'obfervatiin, de feize, par le Ge-
neral Don Luis Cordova. Cinq Vaifleaux de-
duits de FArmee comibinee formerent PEfca-
dre ligere, fous le commandement de M. de
ah Toutche-Treville.
Depuis long-temps nous n'avions vu fur
hfos mters des forces auffi cohfiderables. D'un
c6te, le ouveau Monde difput a des enne-
mis de matuvaife foi, & ebranle par des fe-
couffes terrible, ne retentit plus que d'un
nom cher a FEtat, & plus que jamais la ter-
reur de Ang1-leterre ; de Fautre, des coups
affreux mehnaant leur Metropole, etonnent
Funivers.
Toutes les Nati'obs adimirent un Roi jeune,
mais embraffant toutes les parties de fadmi-
tifttration, & s'en rapportant a des Miniflres
&lair6s pour partager avec lui le fardeau pe-
riible du gouvernement. Louis XVI, en mon-
rant fur le Trone, voulut &tre le pere & le
proteeteur de fes Sujets. Il s'occupa de la Ma-
rine, trop long-temips r6gligee. 11 crut que
pour jouir d'une paix heureufe & honorable,
ou s'oppofer aux tentatives de fes voifins, il
devoit munir fes Ports & fes Ateliers. II s'en
rapporta a un Miniflre digne d'executer ce
project, & le Miniftre feconda les vues de fon
Prince.
Tout s'arrangeoit felon les voeux de la Na-
tion juftement liguee avec FEfpagne. Nous


etohns reums, les p laes. de cheque Vaifeati
fixes dans F'Armee ; les Genraux Fratncoi
& Efpagnols etoient convenes de leurs faits.
II ne refioitplus qu'a affiniler, pour ainfi dire,
deux Nations unies par les doubles inti'rts
du fang & d'une vengeance legitime, Ieur
donner un mnme language, fimplifier la faofi
de pouvoir communiquer & s'entendre : le
Major-Generai s'en acquitta avec fucces.
Les reffources de la vcix font inutiles fu"
un elkment fougueux qui, luttafit contre les
vents & fe heurtaht avec fracas, tient necef-
fairement eloignees des machines qui par eIfr
choc fe briferoient & meneaceroient du nau-
frage. 11 faut donc fupplter i la voix, & ce
n'efl que par des fignaux don't on convient,
jufqu'ici compiiques par leur nombre, & fou-
vent produifant des erreurs. Un home ne
pour 'honneur de fon paiys les corrigea, & fut
prevoir, par u1ne combinaifon ftnple, tout
ies cas poffibl-es de demands particulieres ou
de commandemens. Ces fignaux traduits fu-
rent difiribues, & nous times route le 29
pour la Manche.
Nous nous formames en ordre de march
fur trois colonies, PEfcadre iegere & nos
Fregates chaffant en avant, avec des ordres d
foufiler & de verifier les Batimens neutres. Ce
n'eft poilit dans une Arm6e auffi nombreufe
qu'on peut s'attendre a des prifes confid'ra-
bles : fans doute une Flotte riche, tornmbe
"dans nos filets, etit et pour nos ennemis une
plaie bien fenfible; elle et'it repandu chez eux
la defolation & augment la cohfiance de
nos Equipages. D'autres fucces plus flatteurs
les attendoient, & les conmencemens heu-
reux d'un beau regne &toient pour tous les
Franqois le prefage du bonheur & de la tran-
quillite. Fiers Anglois, qui foutenez que la
perfidie heureufe n'eft point un crime, qui,
dins des temps malheureux & que nous you-
drions oublier, vous vous ferviez de votre or
pour acheter le fang de vos ennemis, rabattez
d'un orgueil qui vous humilie. 11 fembloit
que les cotes d'Angleterre s'eloignoient a me-
fure que nous en approchions : c'etoit, dans
les Equipages, a qui les decouvriroit le pre-
mier. Q uels cris de joie on entendit, des qu'on
put les voir! Ce fut le 14 d'aodt.
La faite ai 'ordinaire prochain.


Par Permijfion de MM. les General & Intendant.


DE L'MPRIMERIE ROYALE DU CAP.


'4





AUX


A FFICHES


AME RICAI


NES.


u Mardi 8 Fdvrier


1780.


RON S.


A U 'T ITW O AVE le 3 de
ce mois, eitentre a lGeole un jeune
Negre nommn Charles Congo, tampe
fur le fein gauche HIVSSON, age de i
h16 ans, taille de 4 pieds 7 pouces, fe
difant appartenir aa fieur IlHujfn, Eco-
nome de M..de Marnme Aquin.
Au PORT AU -PRINCE, le 29 du
mois dernier, Pompee, Congo, etampe
fur le fein droit illifiblement ag6 de 42.
ans taille de j pieds fe difant appar-
tcnir h M. Atis, Habitant l'Etang ,
arrete lI'Ffpagnol : le 30 Modtfle,
erampde DVMEE, fe difant de I'habi-
t cion umc'e : le tr decemois, Paul,
Congo, ktamp. DV FAV & au-deflbus
"PP, fc difant appartecnir h M. Chambon
,Lalannc, Habitant au Cul-de Sac:
le 4 Claude Creole, ccampe NO-
LIVOS fe difant appartenir h M.
Collier fur I'habitation Nolivos ;
Jean- Beptife fe difant apparenir h
.M. Lalu ; & Tobie pacion Mon-
tequ6, drampe fur les deux fins LC
lids, ag6 de 16 ans, taille de pieds,
trapu., fe difant appartenir h M. La-
rnpthe, Habitant au Grand-Goave.
AN.IMAUX -tPAVES.
AU PETIT-GOAVE, le 3 de
ce rnois, il-a 4td conduit Ala Gcolc unc


Jument fous poil rouge dtampde au
montoir SAR lids ayant une toilee
blanche au front.
Au PORT- AU-PRINCE, le .9 da
mois dernier, un Cheval fous poil gris-
blanc, tarnpe au montoir RD : le 3 ,
un jeune petit Cheval fous poil fabine,
ayant 'I front & les pieds blancs, pris
en ville : le de ce mois, une belle
Bourrique pleine, fous poil1 gris cram-
pde hors montoir illifiblement, prife en
ville : e 3, an Cheval entier fous poil
gris, etampe au montoir Oi "3 : le 4,
un vicux Mulet fous poil brun, dramp6
au montoir BC, ayant les oreilles couw-
pees & la rtce grife, en tres-mauvais
dtat, amene de Leogane.


AVIS


DIVERS.


II a 64t perdu fur le chemin du Portr
au -Prince Saint-Marc, depuis chez
Madame de Saintard, jufqu'au bout des
hattes des hlritiers Poy, une petite Malle
couverte en veau, marque Millot: ell
content du line & des hardes h 'ufagv
d'bomme, & des papers dans un portce
feuille. Ceux qui en auront connaiffance,"
font prids de la faire remettre chez M.
Bretonniere aux Vazes, h M. Laborie an
Pore-au-Prince, ou h MM.. P&an &
Lago irgue freres, .Saint- Marc. .


S


U


P


P


M


E


N


T


(No 6 )


KgMro WNW


elm -a ovmNw4L-Msm!


,, *,Fok







On fit favor qu'en vertu d'Ordon-w
Sancc de M. Ic Sinechal du Siege Royal
du Port-au,-Prince, en date du 8 do
inois dernier, a la rcquce de Mrs les
1- itiers Picmon.t il ira Ic 10o de
cc mois, iflue de l'audicnce ordinaire,
procp6 a Y'a.djudication, au plus offrant
& denier encherifleur, du bail a firme
pour huit annies de PHabitation dite
Bagatelle fitu& pres cette ville, terres,
b-aimnis & bcliaux en dependans, a la
charge par '.Adjudicataire de fe confort-
mtr aux claufes & conditions dela care-
bannie. Ceux qui defircront en prcndre
connaiflfance pourront s'adrtfler a M-U
Borgella, Avocat & Doyen des Pro-
curcurs, pourfuivant I'adjudication.
M. Pavrct, Negoaciant au Port-au-
Prince, au "nom & comment cxdcuteur-
teftamentaire de feu fcur de Beaulieu,
donne avis qu'il a a vendre une Chau.
dire a guildive Anglaife de dix barriques,
avec fon chapiteau, fa couleuvre &.piece
6 couleuvre, d'pendance de la fugcefioqn
dudit dfunt.
11 fera procidd, Ie 17 de ce mois
a la Barre du Siege Royal du Port au-
Prince, 'a I'adjuditation du bail ferm.e,
pour trois annees, d'une maifon & d'une
guildive montEc a deux chaudieres, k
laq':;lle font attaches fix Negres guildi-
viers, desux autres Nkgres tcnneliers, &
tous les uflenfiles neceflaires a ladite guil-
dive; le tour dependant de la fucceflion
de feu fieur de Beaulieu. Le m&me jour,
./ & a la Barre dudit Siege, il fera en
outre procdd, au bail a ferme de deux
N6grefles domcfhiques, don't une blan-
chiffcufe, auffi ddpendantcs de ladite
fuccfflion, aux clauses, charges & condi-
tions inoncies aux carces- bannies, don't
on pourra prendre communication chez
M.. Pavret., exccuteiur tcfhmentaire.
dudit feu fieur de Beau'ieu, & en l'tude
de M' Bad.unant, .


M' Girault, Curateur aux ruccerions
vacantes, charge en cetrequaliti-de celle
de feu fieur Beauprd, vivant Habitant
Mirebalais, a 'honneur de prevenir le
Public que le jeudi 7 du preftnt mois,
il fura proceed a la Barre da Siege
Royal du Port- an Pripce, I latrois
fieme & derniere publication du bail a
forme pour cinq annies d4'une Habitation
6tablie en indigoterie, dpendance de la.
dice fuceflion, fitule au fufdit quarxier,
lieu dit le Bqnnet- I' Eveue de la
contenance d'environ t44 carreaux de
tcrre, donmr 2$ en plaine, aver quinse
Nigres ou Ndgre(46 qui y foBnt ttachs,
Le bailaferie' feraadjugeau plus offrant
& dernierenchrifenr ftiivanc tescharges,
Plaufls & conditions infirtes en la carte-
bannie drdfle a cct effect, affichie aux
lieux accoutumns, & done on pourra
prendre communication che; I-dit DIO
'Girault.
Un autre Habitation depend'ante de la
"Rnme fuccellion, fituee au rn.unme quar-
tier de l'autre o. de la rivi&re de
I'Artibonice, de la contenance d'environ
-1 o carreaus de ttrre done parties en
bois dtbout, le f-rplus en favannes &
fansaucunetabliffemcnt. Le bail :ferme
pour cinq ann is de cctte Habitation,
fkra igalement public pour la derniere
fois, a la Barre di.4 Siege Royal du
Port-au- Prince, le merne jour 17 du
pr6fen.c mois. S'adrelir partillement k
IMV Girault chez ktquel on pourra
prendre connaiffance de la carte bannie
drefflee h cet effect & des claufes &
conditions y infirtes. I
II fera procedd le A8 du prefcnt mois,
la Barre du Si6ge Royal des Cayes, f
la vente & adjudication do bateau 1'Efj
perance, du Cap, arm6 de 8 canons,
6 pierricrs & auitres armes du port de
So tonneaux ou environ reprife faire
fur les ennenmis d- l'4tat par 1 .prfaW








te Fiaard, capitaine le Chevalier de
Trogof', ainfi que de fa cargaifon,
compofle de pots & forces pour terrer
le fucre & de dix milliers de fer en barres;
ladite vente la requifition des fieurs
Caflets & ddclon Armateurs dudit
corfaire.
II a te' trouv' fur le chemin des Oran.
gers aux Cayes-de-Jacmel, tn Etui
d'or. On pourra le rdclamer chez M.
,Lepont Difortin Diredeur des Poftes
I Jacmcl, qui le remettra en le difignant
& en payant les frais du present avis.
SII a rd pcrdu le 24 du mois dernier,
dans la plaine de I'Artibonite, une taba-
| tire d'or en forme de navette, avec des
bordures en or de couleur. Ceux entire
les mains de qui elle pourrait tomber
font pries d'en donner avis a M. Grand
Petit- Bois, Habitant 'a l'Artibonite.
1 y aura rdcompcnfe.
VJeux Soufflets vendre, avec deux
Enclumes & d'autres uftenfiles 'a 'ufage
.d'an Machoquet. S'adreffer au S'Avon,
marchand h S. Marc.
Les crdancicrs de la fucceflion de feu
fieur Bailhot, vivant Habitant a Saint-
. Marc, font prids de la part d'autre fieur
Bailwht, fon Exdcuteur-ttftamentaire,
de remetre en 'etude de Me Delatour,
Avocat en Parlement, Procureur au
Siege Royal de S. Marc, une note exaf&e
de leurs.crea-nces en principal inrerets
& frais, Flintention dudit fieur Bailhot
-&ancde liq.uider cute fucceffion le plutbt
poffible.
M.. Philippe, Habitant a Leogane,
,a l'hoGaoeur de prcvenir M-' les Habi.
,ans dudit -quartier qu'il vient de faire
conflruire tun fourneau contenant icoo
lharils ,de chaux-vive : il en a encore
800o barils d'tcinte a vendre, provenant
,de fin ancien fourneau.
11 a &td perdu fur Ie chemin du
Fo -au- Prince L6ogane une Montre


d'or enrichie de" plerreries avec un
portrait fur le boldeicr pcint fur mail,
h laquelle pend une chaine d'or du
dernier gof6t. Ceux qui l'auront trouvie
font inflamment pries d'en donner avis
au fieur Martin 1I'Imprimerie du
Porc-au-Prince. 11 y aura r6compenfe.

A TA T des NMgres Epaves qui doivent
6tre vendus le 6 Avrdl prochain a
la Barre dt Sidge Poyal du Port-
au-Prince.

Le z6 O&obre Jean Foux ;
Crdole, fans erampe apparent, ag6
d'environ 45 ans, taille de 4 pieds
o10 pouces, en tres-mauvais etar, fe
difant appartenir h M. de Neuville,
Grant I'habitation Segur, arrest fus
l'habitation Chancerelle.
Le 213, Lefperance Congo, tamp6
fur les deux feins BARBERAV, ag
de 2.8 ans, taille de 4. pieds 8 pouces,
ayant un collier de fer & un nabot at
pied gauche, fe difant appartenir a M.
Barberau, Habitant 'a Nippes, arrtid
an Boucan Cofi.
Le z Novembre, un Negre nouveau,
ktampt fur- le fin droic CH FLURY,
au- deffous ST. MARC ag, d'environ
36 ans, taille de 4 pieds 9 pouces, fort
barbu & fluer, ne fachant parkr Fran-
cais, arrtd h a 'Efpagnol.
Le meme jour, Hec7or, Congo,'
itampe fur le fein gauche BIZOTON,
au dffous ST. MARC, ag6 d'enviroa
z6 ans, braille de 4 pieds 1o pouces,
trapu fe difant appartenir a M. Barblet,
h Jacmel, arr&6tau Boucan -Trompette,
quarter de l'Arcahaye.
Le 11 Jofeph, Creole, fans rtampe,
Agd d'cnviron 18 ans, taille de 4 pieds
9 pouces, fluet ayant les genoux en
dedans, fe difant appartenir a MM.
JDaluin, JBarcle & Vllers, Iabians.


r


No'!




- I


li I'Artibonite, arr&e la Montagne-
Noire, frontikre Efpagnole.
e Lernme jour, Pierre- Louis, nation
lada, ctampe fur les deux feins CHENI
u au-deffous ST M, ag6 d'knviron 14
arts, de forte corpulence, fe difant ap-
partenir a M. Franfais, Habitant aux
Vrettcs, arece fur l'habitation de M.
"Cuilhem quarter de 1'Artahaye.
Le 30 Jean- Baptifle Crole 4
board tamper fur le fein droit R... B,
au-deffous JA CME L, ge de ii ans,
taille de 4 plds to h a pouches, de
forte corpulence ,fe difant appartenir an
dmrn) m C ee, ML. L & Habitant dans
kivs Morrcs de Lqgane, ,arrerd en ville.
, Le I"e Decembre, Augft.in, nation
NJago t&e fur le fein droic TR...Y
Vc fur le gauche L AVI II,' Ig d'environ
,40 ans, taille de 5 pieds de forte
co0pulctce (e difaxnt de l'habitation
,Trumbley, aux Gona'ives arred 'a
,'Efpagnol.
Le manve jour Jean Baptifle ,
Congo iamnpd fur le fein gauche
ENTJI -ge d'environ. 30 ans, taille
de S pieds 2. pouces, de forte corpu-

Le mame jour Jupiter, Congo,
4tampe fur le fein droit MARY & aiu-
&deffous illifiblement, ag4 de 26 ans,
Tahl1e dAe pieds i pouce, de forte
corpulence : ces deux' derniers difent
a ypatenir h, M. Dupurois, Habitant 4
lemonadee & -oat tid aitreds i'Ef-
Sagnol.
Le 9, Anne, Creole de la Jamai-
.quie, &tamppe fur .:1 fein gauche N.
FELIX 'Agie de .2, ans tille de 4
pieds 9 pouces, de forte corpulence, fe
difant appartenir M.Didier, Habitant
au Petit Bourg,, arre.e en cette ville.


te .8 Cupidon Congo raimp
fur le fein droic N VJAV G-, age d
2.2 ans, taille de 4 pieds 9 pouces,
fluet bkllif de plufieurs cortps do
manchctte derriere le dos & fur la tdte,
fe difant appartcnir a M. Coquy, Habi.
tant a Jean. Ravel, arrest fur la Hatce
de IHabitition Greffri '
Le 30 Francois, nation Canga
etamp lfr le fein gauche C. C. DE-
COSTI & au- dflbus ERRE A NIPPE,
Ag6 de. z6 ans, taille de j pieds 3 pouccl,
de forte corpulence, fe difant appartenit
h M. Duval, Commandant au Cap-
Dame- Marie, arr&d au Boucan-Carrd.
Le rnme jour Pierre Louis
Congo, dtampe fur le fein droit illifi-
blement, agA de 40 ans, taille de 4
pieds 8 pouces, afl:z bien fair fe
difant appartenir a Madame Bidon
Habitantc au Grand Fond quarrier
de 'l'Artibonite arrete au Boucan-
Car re
Le meme jour Jacques Congo,
&dampd fur le fein droit MAGNAN ,
ig de zo ans,. taille de pieds 8 pouces,
afliz-bien fair, fe difant apparrenir a M.
Maignan, Habitant a I'Artibonite, arrei
au Boucan Carrd:


IESCLAVE EN


ATARO1NNA GEof


Pierre, Creole, drampd fur le fein
gauche N AU. F. & au-deffous PP,
Age d'environ 40 ans cuifinier & pof-
tillon), cyant appartenu a feu M. Durand
Mddecin at Cul-de-Sac, eft maron
depuis le to Aou.t 'dernier. Ceux qui
en. aront connaiffance font priis d'en
donner avisau fieur Berard, Apothi-
caire au Pott-: au. -Prince. I1 y aura
recompenfe.


D;E L'[4RNFRDRQAE U FORT-- U--INE





[NO 71


AFFICHES


AMERICAINES


Dau Mardi


25


Fyvrier


z78o.


NEGRES MARONS.
Au Fort-Dauphin, eit ehtre a la Geole, le
6 de ce mois, Andrd, Congo, etampe fur
le fein droit EP & fur le gauche GGSS, 'age
de 30 ans, ayant une groffe chaine au cou,
lequel a dit appartenir au Sr Jean, an Limbe.
Le 7, Michel, creole, etampe fur le fein droit
MAYEUR & fur le gauche PELISSIER,
ag6 de 28 ans, taille de 5 pieds 4,pouces,
fe difant appartenir au Sieur Pefiffieri Paco-
tilleur au Cap ; & Jean-Pierre, Bambara,
etampe fur le fein droit M. DIRIS, ag6 de
26 ans, taille de r pieds 5 pouces, fe difant
appartenir au Sieur Pere, Efpagnol. Le i I,
Jean-Franjois, nation Mina, fans etampe,
age de 34 ans, taille de 5 pieds i pouce, fe
difant appartenir a MdW Philibert, a Mari-
baroux, pris a VEfpagnol.
Au Cap, eft entree a la Geole, le 6 de ce
mois, Jerdome, creole, age d'environ 17 ans,
etampe fur le fein gauche NORMAND,
arrete au Haut-du-Cap 5 Antoine, Congo,
taille d'environ 5 pieds 3 pouces, fans etampe,
ayant furl eflomac des marques de fon pays
& une petite cicatrice fur le fein gauche, ar-
ret6 a la petite Coupe du Limb' j & C'cile,
fans etampe, igee d'environ 50 ans, laquelle
a dit appartenir a M. Daubegier, arrt6ee au
Haut-du-Cap.
SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront famedi
19 du courant, au benefice de Mile Thibaudot,
une reprefentation des TROIS FERMIERS,
Opera en deux A&es, don't les Paroles font
de M. Monvel, & la Mufique de M. des Aides.
Cette Piece fera prk6dee de LAURETTE,
Op&ra en un Ade, tire des Contes de Mar-
montel.
Entre les deux Pieces, 1'Orcheftre execu-
tera l'ouverture des Mariages Sarnnites grand
Opera du Sieur Gretri.



9


AVIS DIVERS.
De par le Roi.
Le Public eft averti que lundi prochain 11
du prcfent mois, huit heures du matin, il fera
procdI en f'H6tel de HIntendance, I la vente
& adjudication au plus offrant & dernier en-
cheriffeur de la Flute la Viciori, de prefent
mouillee en cette rade, a la charge par Fad-
judicataire de payer comptant avant d etre mis
en poffeffion. Ceux qui defireront prendre
connoiffance de Finventaire de ladite F-lute,
pourront s'adreifer au Controle de la Marine.
Le Sieur Beaume de Varus, Negociant a
Ouanaminthe, prevent le Public que par Sent
tence du Siege Royal du Fort-Dauphin du
13 janvier dernier, le Sieur Gronlier a ete
condamne a lui remettre un billet de z0000 1.
qu'il lui avoit confenti pour la valeur d'un
certain nombre de tetes de Negres que ledit
Sieur Beaume de Varus a depuis tet contraint
de rendre a la Dame epouft du Sieur Gron'ier.
On s'empreffe de rendre notoire cette Sen-
tence, afin d'empecher la negociation dudit
billet de z0000 livres, deformais declare nul
& comme non avenue.
La Dame veuve Clergeau invite les Crcan-
ciers de fon maria a fe trouver le i du mois
de mars prochain, au Fort-Dauphin, en F&-
tude de Me Pincemaile, Procureur, ou- au
Cap, en 'etude de Me Bourlon, Avocat,
pour y communiquer leurs titres de creances,
& prendre avec eux des arrangements relatifs
a leurs interets.
M. Efperc, du.Fort-Dauphin, donne avis
que fa Tannerie fera toujours pourvue de toute
efpece de Cuirs propres a toutes fortes d'ou-
vrages qu'on peut preparer dans le pays, ainfi
que toutes fortes de Peaux de France &
qu'on trouvera des Cuirs de fi manufaiure
dans tous les temps chez M. Jacques Bal.nfiun,
Negociant au Cap, rue du Gouvcrnieiment,
le tout au plus julie prix poffible.


I]


i


-.ddbhAh-


km
--Amm-








11:i etc perdu le 6 de ce nois, depuis le Bac
jufqu'a la Grande-Riviere, une Montre gnil-
lochee, en or de couleur, ayant un cordon
de cheveux avec une clef dor.. &. un petit.
cachet. Ceux qui l'auront trouvie, font pries
de la remettre chez M" Prudhommefreres ,
rue Royale, ou chez M. Figuiere, place d*Ar-
mes, au Cap : il y aura recompenfe.
I1 a-cet perdu le 8 de ce mois, devant le
Vox-Hall, au bord de la mer, une Montre
d'or guilloche" & ancienne, ayant un cordon
de foie noir avec une clef de cuivre. Ceux
qui auront trouvee, font pries de.la remettre
au Sieur Nicolas, premier 'Canohnier de la
Compagnie de Tixerandet, au Cap.
Le Sieur Allard prevent le Public que fa
fociete avec le Sieur Fourneau, rtablie fous
la raifon de Fourneau, .Allard & Compagnie,
eft diffoute par, a&e du i de ce mois, au
rapport de MI Cormaux de la Chapelle, No-
taire au Cap, & que ledit Sieur Fourneau,
charge de la liquidation de la focie't, acquit-
tera egalement toutes les dettes qui y font
relatives.
M" Fourneau & Compagnie opt 'honneur
de prevenir le Public que leur fociete avec
M. Allard ayant ete diffoute le 13 de ce mois,
ils reftent charges de la liquidation des affaires
de ladite fociete qui a avenir fera regie fous
la raifon de Fourneau 6P Compagnie.
Les Creanciers des Sieur & Dame -de Ro-
douan font invites ae la part du Sieur Servary,
Negociant au Port-de-Paix, leur Syndic,
d'envoyer leurs titres de creances fur ces fuc-
eeffions, en Fetude de Me Gaudin, Notaire
audit lieu, pour participer a la repartition
d'une fomme de dix mille livres que ledit Sieur
Servary a en caiffe. 11 Iles invite auffi A envoyer
leur pouyoir pour nommer un Syndic en fon
lied & place; fa fantme ne lui permettant plus
de fe charger de ce Syndicat,

LISTE des Negres paves qui, conformement
a l'Ordonnance du Roi du 18 novembre 1767,
doivent itre vendus a la Barre du Siege Royal
du Fort Dauphin le 6 avril prochain,
a la requite du Receveur de ce droit.

Du i novembre dernier, un Negre Congo,
nomme Antoine, "tamp" fur les deux feins
DEL & autres lettres illifibles, lequel a dit
apArtenir au Sieur Dulac.
Du meme jour, un Negre creole, etamp6
fur le fein droit J. CASTAINC, lequel a


dit appartenir au Sieur Bordier, &la Petite,
Anfe.
I Du zz dudit mois, une Negreffe Congo,
vtampee fuy le fein droit illifiblemen.t, laquelle
n'a fu dire le nom de fon maitre.
Du 26, un Negre Congo, nommi Pierre,
e'tampe fur le fein.droit GAUGE.AU .CAP
& fur le gauche A, lequel a dit appartenir au
Sieur Gauger ...
Du 19 dicembre, une Negreffe creole,
nommee Marthe, etample fur le fein droit
D. V & deux autres lettres illifibles, laquelle
a dit appartenir a la nommee Croue', Mula-
treffe libre, ,demeurante & Quanaminthe,; &
a &t6 prife a l'Efpagnol.
Du 26 dudit mois, un Negre nouveau,
Congo, &tamp6 fur le fein droit BEiCEZ
& au-deffous P.P.X, sequel n'a fu dire le
nomr de fon maitre, & a.et6 pris a PEfpagnol.
Du I I janvier, un Negre creole, nomm6
Franfois, fans etampe, lequtiel a dit appartenir
a M..de Varenne, a Limonade.'
NAVIRES EN CHAR GEMENT'.
Le Brigantin la Legere, de Bordeaux, Capit.
de Longueville,' armed de 18 canons & de 6o
ho'mmes d'equipage, fervant de Corvette au
Vaiffeau le Breton., partira pour ledit Port
du 10 au. iJ mars prochain, fous 1efcorte
dudit Vaiffeau. Ceux qui voudront y charger
a fret, s'adrefferont audit Capitaine, en fon
magafin chez M. Balanfun, rue du Gouver-
nement, ou aux Sieurs de Ruffy, Gauger &
Compagnie.
Le Philippe, de Bordeaux, Capit. Chau-
deau, arms de 14 canons de 6 & de io pier-
riers, partira au prochain convoi, & prendra
encore quelque peu de fret pour complete
fon chargement. OR s'adreffera audit Capi-
taine, rue du Gouvernement.
La Corvette les Deux-Frcres, de Marfeille,
Capit, Francois Feraud, arm'e de io canons
de 6 & autres armes neceffaires partira au
premier convoi. Ceux qui voudront y paffer
ou charger a fret, s'adrefferont audit Capi-,
taine, en fon magafin, rue du Gouvernement.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
I e Sieur Garaud fe difpofant a partir pour
France, pour caufe de maladie, vendra fon
Habitation fife a la Grande-Ravine du Limbe,
de la contenance de 130 & quelques carreaux
de terre, fur hquelle on fait aftuellement 6Q.


---MONA"





milliers de cafe', avec tous les batimerts n-&
ceffaires, don't la majeure parties eft en ma-
ronnerie, charpente &L couverte en effentes.
L'on peut former deux etabliffemens fur ledit
terrain, y faire un moulin a eau fur chacun,
& a peu de frais, vu la quantity d'eau & la
chutte qu'on peut donner, avec la facility d'y
fire un entrepot, VHabitation etant au pied
de la Coupe de Plaifance, & y ayant un ma-
gafin fait en confequence, ot i fon peut gagner
gros. Plus, 40 N egres, 31 beaux & jeunes
mulets, tous tirant au moulin, au cabronet
& parties A la chaife, domptes A la charge &
ia la felle i quatre cabrouets A mulets, tous
"montes & garnis de leurs traits & prelarts5
60 betes a corners, parties vaches laitieres 5 une
chaife roulante avec fix chevaux, chevaux
de felle, un beau & bon bourriquet equior,
& des jumens avec leur fuite. Un Mulatre
orfevre, grand ouvrier, qui a ete afferme
jufqu'a douze cens livres par an. Pour cet
objet, on s'adreffera au Sieur Jollet cadet, at
Cap, qui. a pouvoir de vendre en outre meu-
bles, argenterie & autres effects. On vendra
le tout A jufle prix, moyennant un peu de
comptant, le reile en maifon dans la Ville
du Cap, ou en bonnes lettres de change fur
France, & affurees par quelque bon Nego-
ciant. On s'adreffera au Sieur Garaud, fur
ladite Habitation, laquelle n'eft charge d'au,
cune hypotheque, de quelque nature que
te puiffe etre. II prie les perfonnes qui peu-
vent lui devoir', fur-tout dans la parties dua
Fort-Dauphin, de prendre avec lui des ar-
rangemens pour le payer. II1 prendra en paie'-
ment toute forte de denrees, meme au-deffus
du course, Negres, animaux, enfin ce qu'on
voudra lui donner.
Bonne Morue, chez Mde veuve Lehoux,
au Marche-des-Blancs.
Le Sieur David, Boulanger & Aubergifle
a Limonade, partant pour France au premier
convoi, avertit qu'il fera au commencement
du mois prochain une vente generale de tout
ce qui peut lui appartenir. En attendant ce
terme, il vendra a 1 amiable divers Negres &
Negreffes A talens, comme boulanger, cui-
finier, charron, Negreffe menagere, blan"
chiffeufe, un Negre cuifinier & boulanggr,
la Maifon miie, moyennant du comptant,
& non autrement, voulant finir toute affaire
A Saint-Domingue. II prie les perfonnes a qui
il peut devoir de fe prefenter pour recevoir
"eur paiement, '& ceux qui lui doivent de le


- .. ., b, -- ,r. -0-


'Cl


0-


I


payer le plus promptentnt qu'll leur fera pof-
fible, pour lui eviter le defagrement de les y
contraindre par voies de Juftice.
A BAIL OU A LOUER.
Une Guildiverie fife au haut de la Savanne
de Limonade, dependante de la fucceffion
Blery, tres-bien etablie, ayant le terrain & les
batimens qu'il faut pour en rendre lexploi-
ration facile, treize tetes de Negres cabrouet-
tiers, guildiviers ou tonneliers 5 ladite manu-
fature compofee de trois chaudieres tres-
bien montees, avec les pieces a eau, cabrouets
& autres uftenfiles neceffaires pour la fabri-
que : on vendra en memne temps quelques
meubles qui font fur 1'Habitation. 11 faut s'a-
dreffer au Sieur Rouch, chez Mrs Aubert &6
Compagnie, qui en paffera le bail'a celui qui
fera la condition meilleure, en donnant bonne
& fuffifante caution.
Une Habitation fife a la Bande-du-Nord,
de la countenance de 44 carreaux de terre,
plantee en vivres & petit mil, appartenante
au Sieur Brard neveu, A qui Fon s'adreffera,
en fa demeure a-u Cap.
Une grande Maifon de magonnerie, faifant
le coin des rues du Bac & de Taranne, oc-
cupee par le Sieur Etienne Laforefl, Sellier,
a louer au 15 avril prochain. II faut s'adreffer
au Sieur Delribal, Ncgociant au Cap, place
d'Armes.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Deux Negreffes, lfune creole avec fon
-enfant, nommee Fanchon, & Pautre Congo,
nommee Hilene, gravee de petite verole avec
une taie fur Poeil. Ceux qui les teconnoitront,
font pries de les faire arrerer & d'en donner
avis a M. J. Aubourg, Habitant an Dondon,
ou a Mr Friou &G Defquilbe, Negocians au
Cap. On les foupqonne dans le quarter des
Gonaives.
Deux Negres Anglois, taille d'environ 5
pieds 6 pouces, affez bien faits, ne fachant
point parler Franqois, font parties marons du
Cap le 2.7 du mois dernier. Ceux qui les re-
connoitront, font pries de les faire arreter &
d'en donner avis au Sieur Artau, Entrepre-
neur des Bitimens du Roi au Cap, a qui ils
appartiennent : il y aura recompenfe.
Un Mulatre nomme Hubert, ige d'envirom
31 ans, charpentier, menuifier & tourneur,
etampe fur un fein M. R. 13. & fur rautre








GAULON tm peu ilifible, & tun Negre
Congo, nomme Bourguignon, etampe de cette,
derniere etampe, age d'environ 30 ans, font
parties marons dans la nuit du z au 3 de ce
mois. Ceux qui les reconnoitront, font pries
de cls faire arreter & d-en donner avis a Mde
Grzulon, Habitante au quarter de Valliete,
a qui ils appartiennent.
-Un Negre Thiamba, nomme Pierre, age
d'environ 40 ans, ayant la jambe droite plus
groffe que la gauche,'eft part maron le I1
de ce mois. Ceux qui le reconnoitront, font
pries de le faire arr&ter & d'en donner avis
a la D.ame veuve Lafaveur, rue Saint-Nicolas,
au Cap.
CnHEVAL PERDU.
Un Cheval fous poil bai loup, le chanfrein
blanc ainfi que trois pieds jufqu'aux genoux,
& celui du montoir de derriere jufqu'au fabor,
etampe P t D, s'eft &chapp6 de H-abitation
Defca/aux, aux Gonaives. Ceux qui en au-
ront connoiffance, font pries d'en donner avis
au nonmim Pierre Dupuis, M. L. 11 y aura
recompenfe. ,

NOUVELLES POLITIQUES.
bDu Cap le I5 fverier 1780.
SNos led6eurs menaces de la fuite du Precis
di la Campagne de 1779, s'en verront.fans
peine diftraits poui un moment par les nou-
velles fuivantes, venues de la Jamaique,
Le Comte de Sandwich n'a pas cru devoir
attendre la rentree diu Parlement d'Angleterre
pour ceder une place devenue plus que jamais
difficile a remplir, o les Wighs reprennent
fur les Torys leur ancien afcendant, & on Fa
force de fe retire. Quoi qu'il en foit, le Lord
Howe eft aujourd'hui premier Commiffaire
de I'Amiraute de la Grande-Bretagne; & les
raifons qui avoient emp&che 'Amiral Keppel
de fe charger encore de la defenfe de fa Patrie
ne fubifllant plus, il a repris le commande-
ment de lArmee navale. Il'efll croire, d'apres
,ces changemens, que lEfcadre qu'on difoit
prete a fire voile pour la Mediterranee fous
.les ordres de Sir Hugues Pallizer, aura un
autre Chef.
L. Efcadre Angloife en flation a la Jamaique
avoit t6e en croifiere dans la baie de Hon-


Par Permifflon de MM.


duras, o delie avolt dlbarque quelques Trptt-
pes qui s'etoient empar es d'un petit Fort fut
]a cote; mais les Lfpagnols etoient revenues
en force, & les avoient chaffcts de leur con-
quete. IUs fe proponent d'y retourner, & ont
level a cet effect 500oo Volontaires. Cette expe-
dition leur avoit couht beaucoup de monde,
la maladie s'etant nmife dans leurs Equipages
au point qu'une de leur Frigate a fon retour
a la Jamaique n'avoit pas plus de 14 hommes
en etat de manoeuvrer. 11s ont ete un peu
dedommages de cette perte 'par la prife de
trois Vaiffeaux de regiffre Efpagnols richer ,
ment charges.
L'Efpagne fe confole aifement de ces peti-
tes difgraces par I3importahce d'une conquete
qui faifoit depuis long-temps fobjet de fes
voeux cleli celle de Fenfacola qu'on dit avoir
&te occupy, prefque fans coup ferir, par un
Corps de I roupes detachees de la Garnifon
de la. Havane. Si cette nouvelle eft vraie,
comme les Anglois eux-memes la publient,
c'eft un advantage inappreciable pour IEfpagne
qui voyoit avec chagrin ce Port, le plus beau
peut-etre de FAmerique & fi prcs de fes plus
riches poffeffions, entire les mains d'une Na-
tion qui, malgre fes malheurs a6tuels, fera
toujours redoutable par fon adivite & 11
forme de fon Gouvernement.
Le Commodore Dean, commandant le
Vaiffeau de S. M. B. le Rubis, ellft mort aI 1
Jamaique.
L'Amiral Parker efti rappellU en Europe,
& remplace par lAmiral Rodney.'
Le bruit general dans cette file ennemie
etoit auffi que le Roi d'Angleterre, Eledeur
d'Hanovre, avoit voulu fair. paffer dans PA-
mfrique feptentrionale vingt mille honimes
de fes Troupes Hanovriennes mais qu'unt
des plus puiffans Souverains de lAlleipagne
s'y etoit formellement oppofe, par la raifon
que les Hainovriens font auffi Sujets de Fem-
pire comme membres du Corps Germanique,
& qu'il n'etoit ni juife ni natural que 1'Empire
fdt depeuple pour une querelle qui lui eft
etrangere.
Ces nouvelles meritent confirmation; nous
les donnons fans les garantir, & nous ren-
voyons a ordinaire prochain Ia fuite du rem-
pliffage announce fous le titre de Precis, &c.
les General & Intendant.


-- ~---- -


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU CAP.


. q.-NAII&W-4




p5


( N 7 )


*6


(P


L


FFICHES


EM


E


NT


Mardi 1x Fevrier i


E GRBysMA BR 0 N S.
A S A1 AR C, ledece mois,
eft entrr 'a la Geole Philippe Congo,
&campe fur le fein droit DUEMPER,
ag6 d'environ 2.0 ans, taille de pieds,
fe difant appartenir a Madame Paire: le
8 Andrd, Congo, ecamp6 fur le fein
droic THENET & au deflous ST
MARC, age d'environ a ans, taille
de 4 pieds 9 pouces, fe difant appartenir
a M. Thenet.
AU PORT-AU-PRINCE, Ie de
Ce mois, Jean Louis, Congo, erampd
MARCOMBE, fe difant appartenir a
M. Desportin Mal Habitant au
Boucaffin : le 6, Jean Franfois, na-
tion Mondongue, erampe illifiblement
fur le fein droic, ag# de 4.0 ans taille
de 4 pieds 9 pouces, fort barbu & fluet,
fe difant apparrenir a M. Laborde, Ha-.
bitant LUogane : 'e Jean nation
Nago, 6tampe FOMIER fe difant
appartenir h M. Pomier, Habitant dans
les Montagnes de l'Arcahaye ; Colas,
Creole, eampe illifiblement, age de 40
ans, taille de $ pleds z a 3 pouces, de
forte corpulence & rouge de peau fe
difant appartenir h'M. Lyris, Habitant
dans les Hauteurs de l'Artibonite ;
Quimba nation Quimba, marque de
petite verole, fe difant appartenir h M.
Fourncau,p Habitant dans ks Mornes;


& Jacinte, Creole, appartenant 'a M.
Caineaux: .e 11 Jean Pierre, Congo%,
dtampe LATOISON blefl~ au bras
gauche fe difant appartenir a M. La-
toijbn des Varrcux.


AN I M AU X


SPA rE S.


Au PORT Av-PRINCE, le6de
cemois, un Cheval fous poil gris-blar-c,
etampe MR, crins longs; & un Mulct
fous poil brun, etampe illifiblement.


SPECTACLE.
Les Com6diens du Port an Prince
donneront mardi prochain z2. de cc
mois, au benefice du fieur Favart ,
une reprifentation du Peintre amoureux
de fon moddle Mufique de M. Dtni,
fuivi du Sorcier, opera en deux ad:es
Mufique de M. Philidor.
I P ... ... --'"


AVIS


DIVERS.


Madame de Motmans, Habitante a
Ldogane heritiere bineficiaire de feu
ficur Durand de Beauval, d6fircrait
affermer l'habitation en fucrerie ddpcn-
dance de la fucceflion dudic defunt;
elle previent ceux qui pourrainr en


UP


AME RICA I


NES.


780.


i


Ko = Wim ----NFAmdbm


-AIL


^1




* ~ *'Z.


/
"avoir enve de s'adreffer h elle pour
ks conditions, ou 4 Me Boyer, Pro-
cureur au Port- au- Prince.
Madame Leydier, Habitante au Mi-
rebalais, tutrice du fieur Leydier fon
fils, a l'honneur de prevenir les crdan-
ciers de la fuccefflion du fieur Leydier
fon maria, que dfirant parvenir h leur
liquidation lle a befoin de connattre
leurs crdances; a cet effect, elle les prie
d'en donner une note certifide d'eux a
M Boyer, Procureur.

1tat des Nigres lpavesquiidoivent 'tre
vendusa la Barre du Siege Royaldu
Petit- Goave, le Avrilprochain.

Le 140 &obre, Louis, nation Nago,
itampd illifiblement, age d'environ 2s
ans, taille de 4 pieds to pouces, trapu ,
fe difant appartenir a M. Marmie, au
Petit-Trou.
Le 19 Novembre, Jean Baptife,
nation Mondongue, etampe illifibiement,
age d'environ 30 ans taille de 5 pieds
.4 pouces fe difant appartenir h M.
Alalette, aux Ances, arrete dans les
Hauteurs du Pin.

ESCLAV4S EN MARONNAGE.

Jean- Jofijph, dit Jofeph Caradeux,,
Creole, 4tampe LATOISON R ,ag
d'environ 3z ans, taille de 5 pieds 5-
o pouces, joli de figure, ayant de belles
dcnts, d'une belle corpulence, charpen-
tier & menuifier, fe faifant pafler pour
libre maron depuis pres de trois ans.
Ce Negre a couru different quarters;
il a reff, long- temps dans.ceux du Bou-
iaffin, de l'Arcabaye & des Vafes. On


le foupponne a&uellement au Cap uo
au Petit- Goave. Les perfonnes qui ea.
auront connaiflance font prides d'en
donner avis 4 M. Latoifbn Rfoche-
blanche, Habitant au Cul- de-Sac:
il y aura recompenfe.
Un Negre nomme Ladouceur, Congo,
6tampe MESTAYER, ;g& de 2.8 3-
ans, taille de 5 pieds 6 pouces, maron
dti 9 ce mois. Ceux qui en auront con-
naiflance font pries d'en donner avis h
M. Mefleyer, marchand au Port au-
Prince.
Un Negre Creole de Saint- Euflache,
etampe illifiblement ,taille de ; pieds 6
pouches, ayant des marques de petite'
verole parlant fort bas & mauvais
Franqais. Ceux qui en auront connaif-
fance font pries d'en donner avis h M.
Jonquieres, marchand a Leogane.


A -N I MAVUX


EG A RtSO.'


Un Cheval fous poil gris, rtampe ai
montoir ICHL, age d'environ 8 ans,
ayant un nez de perroquet, la queue
course & le baton un peu long, maro
chant 'allure s'eilt chappe de la court
de MM. Laffiteau & Lafarguedepuis
quinze jours. Ceux qui en auront c9n-
naiffance font pries de leur en donner
avis,, ou h MM. Deronferay & Navatu,
au Petit Goave. 11 y aura r6compenfe.
II s'eft echappe il y a environ un mois
de la Plaine de LUogane, un Cheval fous
poil bai, ayant une oreille clabaude.
Ceux qui en auront connaiffance font
pries d'en donner avis h M. Roche de
Montbalais Habitant h I'Ance-h -
Veau, h qui il appartient, ou 4 M.
Dubrocq Ndgocianct L'ogane.


D.E. LIMPR1IEIUE1 ROYALE P-U PORT- AUmPRINC~t





[N0 8.1


-r&T %AWL


AFFICHES


AMERICAINES


Du Mardi


22 Fdvrier


1Y8o.


ARRIViE DE NAVIRE Al CAP.
LE 20 de ce mois la Bayonnoife, de
Bayonne, Capit. Jean-Bernard Defpefailles,
part le janvier.
Prix des Marchandifes de la Colonie au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 49 o50 1.
Second quality, 44 a 471. Troifirme quality,
38 a 4 1. Sucre commun, 24 a 5 1. Sucre
brut, 8 t 141. Indigo bleu, 8 a 91. Indigo
cuivr6, 6 a 7 1.10 f. Cafe nouveau, 7 a 8 f.
vieuxx, 5 a 6 f. Coton, Izo a 13z1. Cuirs en
poil, 4 1. 10 f.. 61. piece.
Prix des Marchandifes de France.
Vin vieux, 5fo a 400 1. nouveau, 190 a
0o 1. Farine de Moiffac, 160 a 1701. com-
mune, 1 0 liv. Boeuf fal6, i80 liv. le baril.
Petit-SalI, 36 1. I'ancre. Beurre, 45 50o f.
la livre. Hulde, 6o0 a 66 1. le panier. Savon,
x6o a170 1. le cent.
Cours du Fret.
:Sucre blanc, 6o den. Sucre brut, 721 den.
Indigo, io f. Cafe, 66 d. Coton, 8 a 9 f,
NEGRES MARONS.
Au Poet-de-Paix, eft entree a la Geole,
le 7 de ce mois; Marie, creole de Curacao ,
agee de z6 ans, taille de y pieds, etamptee
fur le feirn droit L CARSIN, laquelle a dit
appartenir au Sieur Millon, Habitant aux
Gonaives. Le i5, Jean-Baptifte, creole, age
4'environ z5 ans, taille de 4 pieds 10 pouces,
etamp6 fur le fein gauche illifiblement, lequel
a dit appartenir au Sieur Laperier, Habitant
a Beauchamp, quarter de Saint-Louis.
Au Cap, elft entire a la Geole, le 9 de ce
mois, Antoine, Congo,- fans &rampe, taille


de 5 pieds 3 pouces, ayant fur f'eftomac des
marques de fon pays & une petite cicatrice
fur le fein gauche, lequel a dit appartenir au
Sieur Lory, arrete Ia petite Coupe du Limbe.
Le 13, Michel, Congo, tamper fur le feirn
droit TOMAS & au-deffous HD, & encore
au-deffous N OI, arrete A Limonade; Bap-
tifte, meme nation, tamp6 fur le fein droit
DVMESNIL, arrete a Plaifance; & Marie+.
Louife, nation Coulongue, fans etampe,
ayant des marques de fon pays fur les joues, -
laquelle a dit appartenir a Md' du Rife, ar-
retee en ville. Le Iy5, Marie-Threfe, creole,
etample fur le fein droit MAROT, laquelle
a dit appartenir a M. Roquet, Habitant a
Plaifance, arretee a Limonade; & Paul,.
Congo, etamp6 fur le fein droit, ESCOT,-
lequel a dit appartenir a Mdc EJcot, arr&te
A la Grande-Riviere. Le 16, Etienne Lan-
guedoc, etampe fur les deux feins MARTI-
NEAU, lequel a dit appartenir a M. Fort,
au Haut-du-Trou, arr&ete Plaifance. Le i8,
Janvier, Congo rampe fur le fein droit
MIOS. d & au-deffous MOT, kquel a dit
appartenir a M. Boyer, du Fort-Dauphin,
arrete en ville. I
Nota. I eft entree a ladite. Geole, le i 15
de ce mois, une Cavale dpave fous poil
rouge, etampee fur la cuiffe du montoir illi-
fiblement, arr&tee A la Petite-Anfe.

S P E C T A CL'E.
Les Comediens du.Cap donneront famedi'
prochain 16 du courant, au benefice de Mil
Leroy, une premiere reprefentation du FLO-
RENTIN, Comedie en un Ade & en vers,
de la Fontaine ; pr&ecdee du DESERTEUR,
Drame en cinq A&es & en profe, de M.
Mercier, avec les corre&ions du cinquieme
Ade, redemande par plufieurs perfoones.
Mardi 29, au benefice des Muficiens du ,








*Ngiment d*Agenols, un O mCERT vocal
& instrumental, dans lequel la Dll Thibaudot
& plhifieurs Amateurs chanteront plufieurs
grades Ariettes & Duo.

NOUVELLES POLITIQUES.
Suite du Precis de la Campagne de 1779.
Le General fit former la ligne de bataille
a.I'Armee combinee. Le General Don Luis
Gordova fe tenant au vent, ainfi que M. de
la Touche-T re'ville, marcherent en echiquier,
le premier pregnant pour point de relevement
le Vaiffeau de queue; le second, le Vaiffeau
de tete. Ces deux Commandans etoient A
nmme, par cet ordre de march, de pouvoir
couper l'ennemi, le mettre entire deux feux,
6u fe replier par-tout oiu its fe croiroient utiles.
L'inflant du final fut celui de Yexecution,
tqnt on y mit de la cledrite. Nous nous avan-
qames fur Plimouth. Arrives a quelque dif-
tance de ce Port, FArmee combinee fe de-
ploya fur trois colonnes. Nous ne doutions
point que les ennemis fuffent a Plimouth;
c'etoit donc les provoquer : mais chaffes ap-
paremment par le people, qui decide en An-
gleterre, ils avoient ete forces de'tablir une
croifiere fur leurs c6tes, & s'etoient fans doute
biea promise de renter au premier final de
leurs Fregates de decouverte. Ils n'y manque-
rent point : FArmee Angloife s'enfonqa donc
dans la baie .de Plimouth. Plufieurs de nos
petits Batinaens, charges d'obferver, vinrent
rendre compete au General qu'ils avoient en-
core pu dillinguer dix-fept Vaiffeaux, & c'eft
ce qud vint dire a notre bord un Officier qui
les avoit vus.
Voila. donc ces hommes qui n'ont jamais
fu s'engager a un combat qu'avec des forces
fuperieutes., ou tout au moins egales, oubliant
par leur fuite celui que foutint a la Hogue le
Marechal de Tourville, qui, quoiqu'inferieur
de la mioitie, fe battit, a la verite avec defa-
va'ntage, mais fe couvrit d'honneur & de
gloire.
De quels yeux durent-ils voir deux de nos
Fr6gates s'emparer fous leurs Forts d'un Vaif-.
feau de 6j canons, qui alloit partager avec
urne Armee epouvantee les reproches d'un
people froce ? .
Des Anglois s'imaginer qu'on eut ofe les
attaquer jufque dans leur pays! Cela n'Itojt
pas poflible: on leur montra que cela pouvoit


etre, e que deux Frigates pourrolent prende
un Vaiffeau a deux ou trois lieues de Pli-
mouth.
Le General devoit faire avancer FArmee
vers Torbay ou Portland, y mouiller, de 14
diriger fes mouvemens, & attendre de nou-
velles forces. Nous luttions centre un vent
d'Ell force, qui d&concertoit tous les projects.
Les vents redoublerent, forcerent le General
de faire final de cape a l'Armee qui deriva
necefTairement, & qui infenfiblement fe trouva
entrainee hors de la Manche.
Ceux qui ne connoiffent point la mer,
ignorent combien les vents peuvent influer
fur les expeditions maritimes ; les fecours
& les avantages qu'on en peut retire; com-
bien ils peuvent etre utiles dans un pofte oo
Pon veut fe maintenir. Ils ne favent pas qu'une
Atrnce, quelque nombreufe & quelque forte
qu'elle foit, ne*peut qu echouer dans fes ope-
rations, fi les vents ne lui font pas favora-
bles ; qu'ils peuvent devenir des ennemis
terrible & d'autant plus dangereux, que quel-
quefois on ne peut ni parer leurs coups, ni
refifter a leurs impulfions.
L'Armee ne put, avec les plus grands ef-
forts, fe maintemnir que deux jours fur les cotes
d'Angleterre. Des vents d'EIt forces nous
obligerent donc de fortir de la Manche. On
eut quelques avis d'une fHotte ennemie ; le
General fe mit a mnime de faire courir PAr-
mee a Fair de vent out il crut que nous pour-
rions la rencontrer; mais apres avoir cherche
inutilemant, 1'Armee fut. affaillie plufieurs:
jours de ces memes vents qui nous avoient
contraries. Le ciel devint affreux, & fe cou-
vrit d'orage : les eclats redoubles du tonnerre
fe meant aux mugiffemens des flots agites,
formerent une fcene d'horreur autour de cent
voices raffemblees. La foudre tomba meme
fur le Vaiffeau du General Cordova, & lui
bleffa deux hoimmes : le Protee, Vaiffeau
Fran.ois, eut la nuit fuivante fon grand mat
crible, un homme de tue, & dix de bleff s.
L'Armee tenoit la mer depuis long-temps:
les Equipages s'affoibliffoient par la maladie,
qui acqueroit de la malignite ; les remedes
& les rafraichiffemens etoient epuifes. On
nous annonqoit depuis long-temps une Flotte
bien pourvue mais revenue par les vents;
on nous faifoit efperer des Pilotes pour choifir
les mouillages fur les c6tes d'Angleterre. Une
nombreufe Armee de terre, fous les ordres,
d'un .General digne des voeux de fa Patrie,








qu'it. dfendit avec fucces, 'nattendoit plus
fur nos cotes que Finflant de'ire de perfec-
tqonner Fouvrage. Deja nous touchions A la
fin de la belle faifon, & le coup decifif n'a-
voit point encore ete porte. Ces idees defo-
lantes venoient accabler a chaque inftant'
deux Nations grandes & nobles par effence,
redoutables par leurs forces, & fires de leurs
Rois. Les inquietudes augmentoient par la
r"flexion. Chaque Sujet s'alarmoit de ne pou-
voir payer de fon fang un tribute de recon-
- noiffance. Avec quelplaifir & quelle deinonf-
tration de joie les deux Nations n'apprirent-
elles pas que les ennemis etant au Sud-Oueft
de nous, felon favis de quelques neutres,
il avoit ete decide dans un Confeil tenu le
y d'aout a bord du General, que nous les
chercherions pour les combattre, ou pour
leur former leurs Ports.
Les vents changerent & pafferent du Sud
a IlOueft; & le 29, le Geineral fit a 'IArmree
le final pour fair route fur les Sorlingues,
oia il jugea avec raifon pouvoir rencontrer
l'Armee Angloife.
Ici je me reprefente certaines gens derai-
fonner fur des matieres qu'ils ne connurent
jamais, seriger en politiques profonds, com-'
battre les projects, en donner m&me, & ren-
dant des perfonnages habiles refponfables dui
hazard & des evenemens, s etonner des diffi-
cultes, fans avoir regard aux circonflances qui
les ont fait naitre.
Je le repete : pour les expeditions mariti-'
mes, & fur-tout dans la Manche, il eft de
toute impoffibilite de rien entreprendre, fi les,
vents ne viennent au fecours. Des qu'ils pu-
rent nous fervir, le General en profit il
devoit donc bientot s'affurer par lui-meme
fi les Anglois etoient veritablement fur leurs
cotes. Le 31, a la pointe du jour, le Triton
& les Fregates avancees decouvrirent & figna-
lerent en meme temps la terre & Pennemi.
Le General fit final de forcer de voilqs.
Quelque temps aprts, lefpece des Batimens
de nos ennemis fut defignee, ainfi que leurs
forces totales & Fair de vent oil ils couroient.
Nous fdmes donc que leur Armee etoit com-
pofre de quarante Vaiffeaux & huit Fr6gates,
qu'elle fuyoit, & que nous la pourfuivions.
Le General fit former la line de bataille,
& ordonna au Vaiffeau de tete de diriger
toujours la route de maniere a couper en avant
du Chef de file de 'la ligne ennemie; il fit
AdBnite 1 final a touted FArmie de'fuivre par


10o^e-imarche le~ tmnivemens u Vaiffeatf'
de te. ,Son Excellence Don Lis de Cor-
dova,marchoit ene 4hiquier a Fextremitr de
la grande ligne, M.'de la T6uche-Treville.
dans le meme ordre, a la tete. Le final de
pourfuivre les ennemis fut tres-fouvent rdp&t.
Ils etoient i*qiuatre a cinq lieues de favant A
nous, un peu fous le vent, fuyanptoutes voi-
ks dehors. Ils prefentoient en fuyant une
efpece ec&hiquie, qui', par le rang de leur
derhiers Vaiffeaux, fe garantiffoient mutuel-
lement d'un detachement de notre Armee.
Dans la nuit,, les vents refuferent fucceffive-
ment de la moitie de la bouffole nous ne
portames plus des-lors que beaucoup fous le
vent des ennemis qui, le lendemain a la pointe
du jour, ft trouverent i fept lieues au vent
a nous, & tellement a' mI me de prendre le
Port de Plimouth, qu'il ne nous refta plus
aucun efpoir de les joindre. Nous c6ntinua-
mes neanmoins a les chaffer jufqu'au premier
feptembre a onze heures du martin; alors plu-
fieurs Vaiffeaux de FEfcadre d'obfervation,
ceux des Generaux Gafton & Monteil, celui
duCapitaine d'Amblimont, fignalerent une.
Flotte ennemie que l'on decou-vroit de Far-
riere, & que 'fon pouvoit attaquer avec avan-
tage. Ces fignaux fureht appuyes de coups
de canon, ce qui, dans tous les cas, defigne '
combien il efl effentiel de les apercevoir fur
le champ. M. le Comte d'Orvilliers venoit
de recevoir des avis tres-importans, qui le
preparoient depuis plufieurs jours a la rentree
d'une Flotte confiderable venant de PAme-
rique; il devoit done faire tout ce qui d6pen-
droit de hlii pOur s'en lemparer; il. ne devoit
plus s'attendre a joindre les ennemis. Tout
decide le General a faire arriver toute FIArmtnee
en meme temps. Lorfque nous fumes a por-
tee, nous vimes que c'etoit un convoi Hol-
laridois, efcorte par des Bitimens de guerre
de la meme Nation.
,Pendant tout le temps hque nous pourfui-
vimes Fennemi, les Equipages furent remplis
d'ardeur & d'emulation. Nos Troupes de
terre, moins accoutumees a la mer & plus
malades, oublioient leur &eat, & ne penfoient
qu'a occuper les poles qui leur avoient e t
confi6s. On s aperqut avec plaifir chez les
deux Nations, d'abord des preuves qui deno.
tent lFenviee joindre Pennemi & de le com-
battre, & enfuite du contrafte accablant'd'un
defefpoir cauf6 par F'impoflibilite d'y reuffir.
Latituation-de FAtmce ne permettqit point







de renter das.la Manche, fans l tofVoit
qui li u toit announce. dAevoit trouVer fur'
Oueffant des approvir6dnneiens de toute ef-
pece,ce qui le dcteroniia A y porter ,.mais
au lieu de la Flotte attelidue, le General y
rout des ordres pour firee renter lArmiee.
i' I etl impoffible de rien ajouter a la conf-
ternation quavoit r pandu chez'les habitans,
de Plimouth &r ds enrirons, la jpIfence debS
Armies 'Fran'oie & Efpagnol, Piufieurs'
Papers Anglois font mention d tn abandofn-
nement general daune. grandei artie diu pays
La frayeur avoit gagne jufquia un tel point,
que le Roi d'Angleterre fedifpofoit, en ca
1dinvailon, a prendre lui-meme le comnman-
4 dement dct fes, Armiees. La: notre,. to uours
perfecutee par les vents, manquant d'(au &
des chos d premiere ncefite, a ete forcee
de fair route pour le Port de Breft o` rien
ne manque pour les remplacemens. Nous y
fommes arrives le 13 feptembre. On va tra-
vailler avec; aflivit~e 4 fe preparer pour une-
Sfconde fortie que I on efpere 'plus he.ureufe.
11 paroit que l ,defce-te projetee en Angle-
terre, doitb abfluimen avpir fon execution.
Tout fentlle prornettre une fbperi6rit dieci-
dee a arms de ds dux Coronnes. Le zele
!&la parfaite harmonize qui Jegne entire les.
deux Nations, ne font phis d firer que le
moment' de cimenter encore par la vidtoire
une reunion qui doit fire l3admiration de
1'univers entier, & rdpandre la terreur chez
nos ennemis..

A -V IS DIVERS.S
La Dame veuve Clergeau invkeles Crean.
cliers de fon mari A fe trouver le iz du mois
de mars prochain, au Fort-Dauphin, en re-
tude de Me Pigcemaille, Procureur, ou .au
Cap, en e'tude de'M' Bourlon, Avocat,
pour y communiquer leurs titres de creances,
& prendre avec cux des arrangements relatifs
a leurs interests.
Le Sieur Jean-Baptfie Morceau, Executeur
tef8amentaire de feu M. Claude Morceau fon
pere, donne avis aux Creanciers de ladite
fucceffion, qu'il n'eft plus charge des affaires
dicelle, & qu'ils aient a s'adreffer deformais a
Mde fa mere, Habitante a la Grande-Riviere,
t qui il a rendu compete.
Le Sieur P. Dias Pereyra a eu 1'hooneur
de prevenir le Public dans ks 4ffiches 4Amcri'


CazesWO4 9 jantwer 1779, que fia.tociete
avec le :Sieur TOtta, focus fa raifon de Pereyra
& Toteta, toit ditfoute depuis le io fvrier.
t778 : en meme temps il a price au nom fociA
les perbinnes a qui il pourroit etre dd par
ladite foci6et, de fe prefenter au Sieur Totra
comme charge de la liquidation. La mort diit
Sieur Totta engage le Sieur P. Dias Pereyra
aI prier deno'uveat les perfonnes A qui i1 peut
&re dd par l' fociete Percyra &, Totta, de fe
pr6fenter A lui, afin d'etre pays. II engage:
& prie ceux qui doivent a ladite fociete, de
vouloir fe Jibr'er entire les mains de qui par
Juflice fera ordonne.
NAVIRES EN CHAIN GEMENT.
Le Brigantin 'la Chafle-Sufanne, du Cap,
Capit. IThibat, du port de 250 tonneaux,.
npuf &,bon vQilier, armed de i2 canons de 6
& autres armes,n&effaires, eft en chargetnent.
pour Bordeaux, & partira fous le-convoi du
Breton. Ceux qui voudront y paffer ou char-
ger a fret, pourront s'adreffer aux Sieurs
Fares & Compagnie, ou au Sieur Boy ,. a=
cien CCapltalne de Navire, au Marche-des-,
BIancs, vis-I-vis Mrs Salva & Tardieu.
Le Vioirieuxs de Bordeaux, arm6 de 14
canons & 46 liommcs tdquipage, Capitaine
Alexis Margeon, partira pour ledit lieu au
premier convoy. Ceux qui voudront y charger
A fret, s'adrefferont audit Capitaine, chez
M. .Lavaud, Negociant au Cap.
La Penelope, du port d'environ 300 ton-
neaux Capit. Raoul, partira pour France
au premier convoi. Ceux qui voudront y
pafer ou charger A fret pour Nantes, p6ur-
ront s'areffer audit Capitaine, en fon magafin
chez M. Fourneau, oun Mrs Lory, Plomrbard
& Compagnie, Negocians au Cap.


ESCLAVE EN MARONAGE.


.Tean-Pierre, creole, laid de figure, tout
grave de petite v6role, ayant un malingre'
une jambe, un genou cagneux, age d environ
25 ans, etampe LA PALLIERE & LAVI-
gne, eft parti maron le i janvier dernier : on
penfe qu'il aura iet du cote du Port-Margot
o06 il a toute fa famille. Ceux qui le recon-
noitront, font pries de le faire arriter & d'en
donner avis A M. de la Palliere, Habitant
aux Ecreviffes, A qui it appartient, ou a Ms
Larricu 4& Faures, Negocians au Cap.


Mob


- -'aft- -- d16 -.dk.-






INO N38. 3


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMEIRICAINES'


Du Mardi


DIVE


R S.


,\LE Sieur,,D s, Horloger, qui 6toit ci-
vantal!ci M. lArcheveque, auffi Hor-
I logr.ql il tenoit fa boutique au coin
des rues du 13ac & Saint-Simon, donne avis
qu'il a change de demeure. II refie adtuelle-
ment au coin des rues Notre-Dame & de
Vaudreuil, dans la maifon qu'occupoit ci-
.devant M. Maffon,. Orfevre. Le Sieur Dubois
refte charge de plufieurs Montres & Pendules
-qui avoient ete remifes a M. 1 ArcheVeque. par
divers Particuliers a qui ledit Sieur Dubois
remettra lefdits effects a leur requifition. Le
Sieur Dubois continuera toujours a travailler
de fon etat d'Horloger. I1 donne avis qu'il
a requ une compofition pour remettre en cou-
leur d'or les ornemens de Pendules & a tres-
bon march. 11 s'oblige de mettre lefdites
Pendules en tres-bon etat, quelque. endornm-
magees qu'elles puiffent tre, & les garantit.
11 s'oblige aufli de n'exiger aucun: paiemetit
pour les reparations qu'apres une fuffifante
epreuve. II s'abonnera avec les perfonnes de
la Ville pour monter de regle lefdites Pen-
dules a flannee. 11 tient un tres-joli afforid-
.ment de toute forte de bijouteric, come
Boucles a la Chartres, Tabatieres & Boutons
d'or, le tout 'de nouveau got t & I jufte
prix. II1 achete aufti toutes fortes He Bijoos &
Montres.
Les Creanciers des Sieur & Dame de Rqo
.douan font invites de la part.du Sieur Servary,
Negociant au Port-de-Paix., leur Syndic,
d'envoyer leurs titres de creancesfur. ces fuq;-
ceflions, en I'etude de Mt la Grand-Maifon:,
Notaire audit lieu, pour. participer i la repar-
:tition d'une fomme de dix mille livres que ledit
Sieur Servary a en caiffe. II les invite auf. A
.envoyer leur pouvoir pour nommer un Syridic
en fon lieu & place, fa fante ne lui permet-
tant plus de fe charger de ce Syndicat.
Le Sieur Beaumende Varas, Negociant a'
Ouanaminthe, pr6vient le Public que par Sen-
tence du Siege Royal da Fort-Dauphini. du


zz Janvier zy8o.


13 janvier dernier, le Sieur Gronlier a e t
condamn~ a lui remettre un billet de zoooo 1.
qu'il lui avoit confenti pour la valeur d'un
certain nombre de tetes de Negres que ledit
Sieur Beaume de Varus a depuis ete contraint
de rendre a la Dame epoufe du Sieur Gronder.
On s'empreffe de rendre notoire cette Sen-
tence, afin d'emp'cher la negociation dudit
billet de o0000oo livres, deformais declare nul
& comme non avenue.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation de la contenance de p2
carreaux de terre, fife a la Riviere-Mancel,
quarter du Gros-Morne, etablie autrefois en
Indigoterie avec les batimens qui y font
deffus, confillans en une grand'cafe de bois
incorruptible,. compofee de trois chambres
avec une galerie, couverte en effentes d'acai-
iou; une cafe a Negres & une cuisine: le tiers
de ladite Habitation peut etre facilement ar-
rofe. I1 faut s'adreffer.a M. Bernard, Licencie
en Medecine, refidant au Pilate ,.ou MA
Tach, Notaire au Cap, rue du Morne-des-
Capucins, qui en front bonne composition
moyennant du comptant. Me Tach commu-
niquera les titres a ceux qui dfireront acheter
ladite' Habitation.
Vingt-trois Negres faits a la culture des
cannes, &' deux enfans, aiifi que vingt-quatrec
Boeufs d6 cabeouet &,dompths. C'n s-adref-
fera ~ i M Bance, Procureur a la Juritdition
du Cap.
Les heritiers du feu Sieur Chabert, dit
Latare, previennent que mardi prochain 19
du courant, il fera procede fur 1'Habitation
dudit feu. Sieur Lajare., fife au quarter de
14 Grand Colline dependance du Fort-
Dauphin, a la vente & adjudication de pla-
fieurs. Me.ubles meublans, Effets mobiliers.,
Bijouterie., Argenterie, Linge de table, Vaif-
felle, Planches de bois de pin du pays, Chaife
roulante, Chevaux, Mulets, un grand nom-
bre de Vaches & autres'beres-' comes.
LeSieUt Da~id Bloulanper & Aubergiife


- 7t' -








2 Limonade, partant pour France au premier
convoi, averrit qu'il fera au commencement
du mois prochain une vente g6ndrale de tout
ce qui peut lui appartenir. En attendant ce
term, il vendra a amiable divers Negres &
Negreffes a talens, comme boulanger, cui-
finier, charron, N greffe m6nagere, blan-
chiffeufe, un Negre cuifinier & boulanger,
la Maifon meme, moyennant du comptant,
& non autrement, voulant finir toute affaire
a Saint-Domingue. II prie les perfonnes a qui
it pent devoir de fe prefenter pour recevoir
leur paiement, & ceux qui lui doivent de le
payer le plus promptement qu'il leur fera pof-
fible, pour lui viter le defagrement de les y
contraindre par voies de JutLice.
A VENDRE -OU A AFFERMER.
Une Habitation fife au Port-Margot, ayant
fa defcente au petit Bourg, don't elle n'eft
eloignee que dune lieue & quart, avec. un
beau commencement d'erabliffement, des ca-
fes, de tres-beaux & jeunes caf6s rapportans,
& beaucoup de bois debout. Si on ne trouve
pas a la vendre1 elle fera affermee a la Barre
du Siege & adjug6e le 18 mars prochain. On
s'adreffera a M. Lardin aine', rue Dauphine.
A BAIL OUV A LOUER.
Une Guildiverie fife au haut de la Savanne
de Limonade, dependante de la fucceffion
Blery, tres-bien etablie, ayant le terrain & les
batimens qu'il faut pour en rendre 1exploi-
-tation facile, treize tetes de Negres cabrouet-
tiers, guildiviers ou tonneliers; ladite manu-
fa&ure compofde de trois chaudieres tres-
bien montees, avec les pieces a eau, cabrouets
& autres uftenfiles neceftaires pour la fabri-
que : on vendra en meme temp quelques
meubles qui font fur l'Habitation. II faut s'a-
dreffer au Sieur Rouch, chez M" Aubert 6'
Compagnie, qui en paffera le bail a celui qui
fera la condition meilleure, en donnnt bonne
& fuffifante caution.
ENCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre Congo, nomme Pierre, dit
Major, age de 18 30o ans, etamp. B M,
elt maron depuis environ fix mois. Ceux qui
le reconnoitront, font pries de le faire arreter


& d'en donner avis a M. Pickon, Procureta
de l'Habitation Chdteaurenard, au Trou, on
aMrs Friou & Defquilbe, Negocians au Cap.
Un Negre Martiniquois, nomme Augufte,
age d'environ 35 ans, grave de petite verole,
cufinier, eft maronr depuis environ fix mois:
il a et vu plufieurs fois depuis au Cap on
le foupqonne dans les mornes de la depen-
dance. Ceux qui le reconnoitront, font pri6s
de Ie fakre arreter & d'en donner avis a Mr
Friou & Defquilbe, Ndgocians au Cap : il. y
aura recompenfe. Ils ont utibon Negre valet
a louer.
Un Indien nomme Papillote, perruquier,
etampe GEORGES FRERES, eft part ma-
ron le 4 janvier de PHabitation de M"s Geor-
ges freres, au Borgne. Ceux qui le reconnoi-
tront, font pries de le faire arreter & d'en
donner avis a M. L. Foucher, .Negociant au
Cap.
Un Negre Congo, nomme Cefar ou Ale-
xandre, age d'environ 20 ans, trapu, un pea
marque de petite verole, etampe CHARI-
TAT, ayant appartenu au feu Suiffe de
r'Eglife du Cap, enfuite au Sieur Wanneph,
Pacotilleur, eft part maron de 1Hopital Ie
I1 janvier dernier. Ceux qui le reconnoitront,
font pries de le faire arreter & d'en donner
avis aux Peres de FH6pital.
Un Negre Congo, nomme Jofeph, ag
d'environ 18 ans, taille de 5 pieds 2 pouces
& demi, marqu6 de petite verole, etamp6 fur
un fein N. Z. MOLE & fur l'autre HOL,
eft part maron le 13 janvier dernier. Ceux qui
le reconnoitront, font pries de le fire arreter
& d'en donner avis au Sieur Adam Holle,
Marchand au M61e,,
Deux Negres etamp s BRETTES, parts
marons le 14 de ce mois, fun nomme Andre,
creole de la rue Efpagnole, age d'environ jo
ans, taille de 5 pieds i a z pouces, ayant les
doigts pres du petit doigt du pied plus courts
que ce dernier, sequel a emporte avec lui une
vefte dun tres-gros drap gris fale; & 1 autre
nomme Adonis, Congo, age d'environ ix
ans, taille de y pieds 3 A 4 pouces, d'une
jolie figure. Ceux-qui les reconnoitront, font
pries de les fair arreter & d'en donner avis
a M. Dutreuil, Negociaat au Cap, ou au
Sieur Brettes, au Port-Margot.


Par Permiffon de MM. les General & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU


-CAP.




61


[NO 9'
^ ... ... ... ... I...Il -- ....... ....I L J "., .-.Ji Li' .'.'.^ .. 2 .' g g


AFFICHES


AMERICAINES


Du Mardi


Mars


y80o.


fG A N^ M A R O NS.
Cap jer e 6r' a la Geole, le 27 du
trois ,e ui e'tamnpee illifiblement,
laquelle a dit appartenir a M. Legras, Chi-
rurgien, arr&tee dans les mornes du Cap. Le
zS, Lucile, Griflfe, fans etampe, agee d'en-
viron o10 ans, laquelle a dit appartenir a M.
Cairou, arretee au Limbe. Le 3 de ce mois,
Louis, Congo, etamp6 fur le fein droit G B,
g' de i y ans, lequel a dit appartenir a M.
Ooyer, arrete en ville. Le 4, Marie-Jeanne,
6tampee RYOT, laquelle n'a fu dire le nom
de fon maitre, arr&etee a Limonade; Louis,
creole, etamp6 fur le fein droit PM, fe di-
faint appartenir a M. Riviere, arrete A Limo-
nade; & Gi/les, Congo, etampe autant qu'on
a.pu le diftinguer M,, ayant, un collier de fer
& un nabot a la jambe gauche, lequel a dit
appartenir a M. Riviere.
Nota. 11 eft entree a ladite Geole, le 6 de
c.e mois,.une Mule pave, fous poil brun,
touche, etampee B P, arretee aux Perches.

SPECTACLE.
Les Comediens du Cap donneront mardi
14 du courant, au benefice de Mlc- Teijfeire,
une repr fentation de L'INDIGENT Drame
en quatre Ades & en profe, de M. Mercier;
fuivi deSIL VAIN, Opera, dans lequella Dill'
Teiffeire remplira le role de Lucettre. Entre
les deux Pieces, ladite Dll Teifeire danfera
l'Angloife en femme. line lui appartient point
d'emphafer fon announce : intereffer Fame &
flatter le godt ell toute fon ambition. Heureux
fi elle y a reufi par le choix de d'eux i ieces
don't le genre connu a toujours fait plaifir.

AVIS DIVERS.
Le Sieur Lorquet, Adminiffrateur general
des Poiles, a honneur de prevenir le Public


que, de Pagreiment de' MM. les Gendral &
Intendant, il vient d'inftaller un Bureau de
Polie & de'tablir un Dire&eur a la Paroiffe
deJean-Rabel : en confequence il invite tou-
tes les perfonnes dans le cas d'ecrire aux Ha-
bitans de ce quarter, d'adreffer les lettres &
paquets diredement a Jean-2.abel, oi la dif-
tribution en fera faite, & o' IPon recevra
toutes les depeches, au lieu d'etre cblig6 de
les envoyer au Bureau des Poftes du Fort-
de-Paix, comme cela s'eft fait jufqu'aujour-
d'hui.
Ms les A&ionnaires du Spe&acle du Cap
font invites de fe trouver, ou de fe faire re-
prdfenter par des fondes de pouvoir, a Faf-
femblee qui fe tiendra dans la Salle du Spec-
tacle le Dimanche 19 du courant, a deux
heures april's midi, pour y deliberer fur des
affairs concernant la Societe.
Le Sieur Limourain, Crfevre, Joaillier &
Bijoutier, demeurant ci-devant rue de Vau-
dreuil, donne avis au Fublic qu'il derneure
aduellement rue Notre-Dame, dans la mai-
fon qu'occupoit le Sieur Maffon. 11 engage
le Public a Phonoret de fa confiance pour
tous les ouvrages quelconcues, foit en bijous
d'or ou. d'argent qu'il fe flatte d'tablir avec
autant de delicateffe & meme quality qu'a
Paris, oi il a travaille en tout genre. Il monte
le Diamant avec godi, & y donne tout le jeu
poffible en y corrigeant les dtfauts, s'il y en a,
par la faqon don't il le monte. I e Sieur Du-
bois, Horloger, ci-devant affocie du Sieur
l'Archevi4que, loge dans la meme maifon, &
offre 6galement fes services au Fublic.
Le Sieur Gamier, ci-devant Commis chez
M"1 Salva & Tardieu, fe difpofant A partir
pour France au premier convoi, prie les per-
fonnes a qui il peut devoir de fe presenter
pour recevoir leur pavement, & ceux qui lui
doivent de le folder inceffamment. 11 eft log6
chez MdC Guindon, vis-a-vis M. Beranger.
Les Creanciers du. feu Sieur Deforge font'




.Y. .~. ,' v' -* -'


pries de remettre en I'etude de MW Bordier
june, Notaire au Cap, une note du montant
te leurs creances, pour mettre le Sieur Fon-
taine, Tuteur des mineurs Deforge, i porter
de faire une reipartition.
Le Sieur Lenoir fe difpofant i partir pour
France, prie les perfonnes a qui il peut devoir
de fe prefenter pour recevoir leur paiement,
& ceux qui lui doivent de le folder inceffam-
mentt.
M"S Poupet freres previennent le Public
qt'ils viennent d'acquerir de M. Solh une
Maifon faifant l'encoignure des rues de Pen-
thievre & du Confeil. 11s prient les perfonnes
qui pourroient avoir des reprifes ou hypo-
theques fur ladite Maifon, de vouloir les leur
faire connoitre, recidivant pour cet effet le
prefent avis trois fois, pendant lequel temps
s'ils negligent de fe prefenter, ils front de-
chus de leurs droits.
M. Lefevre, Negociant au Cap, fe difpo-
fant a partir pour France, prie les perfonnes
avec qui it a ete en affaires, de vouloir bien
fe prefenter pour regler & terminer. 11 vendra
aufli fon fonds de magafin, d'accord avec
M. Vuyton, fon affocid, en gros ou en dd-
tail, tres-bien afforti pour la Marine & les
Habitations.
Ita eti vold e le de ce mois, dans la mai-
fon de Mde Boutinot, rues du Canard & du
Gouvernement, un Couvert d'argent, marque
C M. Ceux a qui on pourroit le prefenter,
font pries d'en donner avis a ladite Dame.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.

Une Habitation fife au Pilate, de la con-
tenance de 40 carreaux, avec la facility de
pouvoir faugmenter, fur laquelle il y a 16
carreaux de bois abattus, don't i z & demi
plants en caf6, favoir, 25000 pieds en 1771,
i56o0 en 1778, & i86o0 en 1779, quatre
beaux glacis; une tres-jolie grand'cafe comn-
pofle de trois chambres, quatre cabinets &
galleries; cafes a Negres, cuifine, &c. z9 te-
tes de Negres, Negreffes, &c. don't z8 au-
deffous de z4 ans quatre mulets, quantity
de ferremens &. uftenfiles, plufieurs lits &
autres meubles. On vendra la terre fans les
Negres, mais non pas les Nogres fans la terre.
A Exception d'une fomme modique on
prendra tous arrangements convenables a l'ac-
quercur, pourvu qu'il fourniffe les plus gran-
des faretes pour Vexatitude des terms qui


front, s'll eft beaoin, prolongs jurqu'l la,
paix. II faut s'adreffer A M. Canivet, Subftitut
de. M. le Procureur-General.
Un Terrain fis au quarter du Petit-Saint-
Louis, contenant 72 carreaux, expof6 au fo-
leil levant, arrof6 par une forte ravine, fur
laquelle il y a i5oo touffcs de bananiers &
des malangas; le refte eft en bois debout,
don't il y en a de propre a batir, avec un beau
chemin, & facile d'exploitation. Ledit T1er-
rain eft propre a fair du cafe ou de Findigo.
Les perfonnes qui defireront en faire acquifi-
tion, s'adrefferont, a M" Staniflas Foache,
Hellot & Compagnie, Negocians au Cap, ou
a M. Ducoeur-Joly, Procureur des biens de
M" Poultier & de la Chapelle, au Petit-Saint-
Louis, quarter du Port-de-Paix.
Une Mulatreffe creole, enceinte de trois
mois, Agde de x8 a z0 ans, blanchiffeufe,
repaffeufe & bonne menagere tres-fidelle. Le
Proprietaire, qui ne s'en defait qu attend foil
depart pour France, prendra'en paiement des
refcriptions du Trefor. II vendra auffi aux
memes conditions une Boite d'or & une fu-
perbe Montre avec fa chain d'or. On s'adref-
fera M" Fourneau & Compagnie, N egocians
au Cap.
Le Sieur Farjanel donne avis qu'il vient
de recevoir, de la Nouvelle-Angleterre une
cargaifon a fon adreffe de Riz nouveau, Plan-
ches Chandelle Beurre Ter&benthine,
Feuillard, Suif, Goudron, &c. 1 prevent
auffi que ceux qui voudront paffer ou charger.
a fret dans un Brigantin de z2. canons, fin
marcheur, command par le Capitaine Duluc,
pourront s'adreffer audit Capitaine ou a lui:
on le trouvera chez Mr LoQy, Plombard &
Compagnie. Ce Batiment partira a la fin du
courant.
Le Sieur Mehut, Commis au Bureau des
Poftes au Port-au-Prince, a lhonneur de pr-
venir le Public qu'il vient de lui arriver d'Amf-
terdam un affortiment complete de Papier de
Hollande de routes grandeurs & qualities.
Cet affortiment eft compofe de Papier bon
pour les Bureaux & pour les comptes, Papier
a lettres & petits poulets de differens formats:
M" les Notaires en trouveront de tres-con-
venable pour leurs expeditions & minutes.
Le Sieur Mehut qui fe difpofe a le livrer fur
le meme pied que fe vend aujourd'hui le
Papier de France, quoique le fien foit bien
fuperieur, invite les perfonnes qui en vou-
dront confommer, de s'adreffer a lui, audit








Bureau des Poftes ; 11 fera tr .-accommnodant,
& fournira 'egalement a jufte prix des Regiffres
relies, de l'Encre & de tres-belles Plumes
de Hollande qu'il a reques diredement.
Le Sieur Marceille donne avis qu'il part
pour France, & qu'il a a vendre un Negre
chapelier & tailleur des Nigreffes & une
Mulatreffe A talens : plus, une colle&ion de
Gravures de Vanlo encadrees, don't il fera'
bonne composition pour du comptant. II1 prie
les perfonnes qui lui doivent de le folder in-
ceffamment.
Le Sieur Tronc, Traiteur au Cap, rue de
Vaudreuil, donne avis qu'il va faire trois fois
la femaine du Boudin, Sauciffe & Fromage
de cochon a la Provenale, tels que ceux du
Sieur Bonifai, & qu'on en trouvera chez lui
le dimanche, le mardi & le jeudi.
Le Sieur Lagrange vient de recevoir un part
de Liqueurs fines de la Martinique, de la
veuve Amphoux & Grandmaifon tres-bien
afforties, qutil vendra cn gros & en detail. II11
demeure rue d'Anjou, maifon du Sieur Du-
portail, Ferblantier.
Une Habitation d'environ xoo carreaux de
terre, fife au quarter de l'Accul-de-Samedy,
dependance du Fort-Dauphin, fur laquelle
il y a une.grand'cafe qui n'eft point encore
achevie, avec une cuifine, un poulailler,
un colombier, deux cafes A Negres & 1000
pieds de cafe, dependante de la fucceffion de:
la veuve Bertin, fera vendue A la Barre du
Siege Royal dudit Fort-Dauphin le .16 du
courant, a la requete de Me Duranton, Re-
ceveur des Batardifes audit lieu ainfi que
neuf tetes de Negres ou Negreffes apparte-
mans A ladite Habitation, prefque tous crdoles,
parmi lefquels il y a uti N egre tailleur d'habits
& utn Negre fucrier.
II fera vendu le meme jour 16 du cou-
rant, a la requete dudit Me Duranton, Re-
ceveur des Aubaines, grant en cette quality
la fucceffion du feu Sieur Jofeph Sotocata,
urin Terrain de 2.1 carreaux, fis au quarter de
Valliere, Jurifii&ion du Fort-Dauphin, dd-
pendant de ladite fucceffion, fur lequel il y
a tine mauvaife cafe & cinq carreaux plants,
tant en cafes qu'en vivres le refte eft en bois
debout.
Les S" Savuea Dabois freres, Marchands
Quincailliers, rue des Trois-Chandeliers, de-
firant partir pour France par le premier convoi,
donnent avis a MW' les Habitans, Menuifiers,
Charpentiers, Machoquiers, Maqons & au-


tres,qu'lhs front lei zg d courant une vente
de diverfes marchandifes confiftantes en Toi-
lerie, Ferremens pour portes & fenetres, &
toutes fortes d'Outils. 11s prient les perfonnes
a qui ils peuvent devoir de fe prefenter pour
recevoir leur pavement, & ceux qui leur doi-
vent de les fatisfaire.
La Dame Clairval etant fur fon ddpart
pour France, donne avis au Public qu'elle a
a vendre de fort bonnes Negreffes fervantes,
blanchiffeufes & repaffeufes, & connues pour
bons fiujets. Elle compete faire vers la fin du
courant la vente de fes effects confihlans en
beaucoup de Linge I lufage des Dames,
Robes, Linge de table, fort beaux Meubles,
Bijous & Argenterie.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Onze Negrittes de nation Mandingue,
depuis iz jufqu'A 16 ans, ayant deux annees
de Colonie; plufieurs Negres de differences
nations, depuis iJ jufqu'azi ans, parmilef-
quels fe trouvent un charron, un tonnelier &
un valet de tres-jolie figure, tres-intelligent,
perruquier, confifeur & boulanger : tout le
parti de Negres de choix & habitue aux tra-
vaux d'une Sucrerie, a prendre enfemble ou
fiparement. I1 faut s'adreffer A M. Lefevre,.
Negociant au Cap, qui infiruira des inten-
tions du bailleur A ferme, ou vendeur, lequel
traitera fans un fou de comptant avec les
perfonnes d'une folidite fuffifante.
Une Habitation fife au Port-Margot, ayant
fa defcente au petit Bourg, don't elle n'ell
eloignee que d'une lieue & quart, avec un
beau commencement d'etabliffement, des ca-
fes, de tres beaux & jeunes cafes rapportans,
& beaucoup de bois debout. Si on ne trouve
pas A la vendre, elle fera affermee a la3 Barre
du Siege & adjugee le x8 du courant. On
sIadreffera a M. Lardin aine, rue Dauphine.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre Congo, nommr Major, fans.
&tampe, age d'environ zi ans, taille de 5
pieds 4 pouces, ayant le gros orteil fans on-
gle, & appartenant A la nommee Julie Girodel,
M. L. gouvernante chez M. Faure, au Port-
de-Paix.
Un Negre nomme Cefar, creole de la Ja-
maique, fans etampe, taille d'environ f pieds
z pouces, eli parti maron depuis environ un
mois. Ceux qui le reconnoltront, font prids


...~. ~ .~.. -. ~ -~ Ejina




II ~ I I~W ~IU -- -.,,- -


Lionrd Bielc," Toiinelkr au Cap, 'a qu~i it
;appairtiemt


NOUVELLES


POLITIQUES.


De Milan.
On a fouvent plaint le fort de l'Italie d'&re
partagee en autant de petits Etats. CQefi un.
inconvenient fans doute; mais cette foibleffe
de nos petits Gouvernemens a auffi fes avan.-
tages. Si FItalie etoit fous les ordres d-un feul
Maitre, elle feroit obligee de prendre part
a toutes les querelles de 1 Europe ; on, ne
fouffriroit pasla neutrality du Souverain pof-
feffeur de ce beau pays; & dans notre etat
a duel, voila la- fecoinde fois que nous voyons
'Europe trouble & que nous jouiffons des
douceurs d'une paixconftante. Depuis le trait e
d&Aix-la-Chapelle, qui paroit avoir affure atu,
roins pour quelque temps. la fucceflion &
letendue des propprietes entire les Mattres:
de FIltalie, nous avons ete garantis des hor-
rurs de la guerre. On craint cependant au-
jourdchui que les Anglois ne faffent au Roi
de, Naples un crime d'etre du fang des Bour-
bons & d'avoir des Provinces matitimes:;
I'avenir ous -apprendra i cette crainte eft
fondee.
De. Francfort.
L'Allemagne & en general tout le Nord
de FEurope ne fauroit &tre indiff&ent fur le.
fort de la guerre a6tuelle entire la Grande-
Bretagne d'un cote, la France, FEfpagne &
I'Amerique unie de 1'autre. On voit avec
etonnement que malgr6 la fup&riorit evidente
de forces reelles, la fortune eft encore inde-
cife, & ce n'eft peut-etre qu'* cette incerti-
tude du fort que nous devons notre tranquil-
lite. La France s'eft donnee beaucoup de
peine & de foins pour emp&cher une rupture
entire la Ruflie & la Porte, pour manager un
accommodement entire la Maifon d3Autriche
& la Pruffe elle a cru par-la prevenir un
embrafement general. Tous les amis de rhu-
manite fouhaitent que cette Puiffance puiffe
s'applaudir d'un project fi noble & fi genereux;
mais on craint que FAngleterre n'ait trop bien.
rcufli a perfuader dans certaines Cours que


I win1tepbiic- eKigeoot quellfe cof ervAt fu
lesmers une fuprematie qui ne pourroit paffeD
en, d'autres mrins fans. danger ce qu'on ap-
pelle edquilibrte de rEurope. Ces craintes,
?onnues engagent le Cabinet de Verfailles i
mettre dans, fes projets- une circonfpeioon,
une moderatior- propres, a annoncer qu'i. ne
voudra jamais profiter de tous fes avantages;
il cherche fur.-tout a balancer pres des Etats-,
Generaux le credit & linlfuence que donned
a la Grande- Bretageie lappui de la Maifonw
d'Orange, parce qu'il fent que la tranquillity
de,',Eur.ppe depend de la refolutionque pren-
dra la Republique; au mroyen de quoi tour
,e mande eft attentif a ce qui fe paffe a la.
Haye, & attend pour fe decider fievenement
des n4gociations. Quelle qu'en foit lriffue,
Ia France ne. neglige rien pour etre en etat:.
de foutenir promptement ceux qui. fe decla-
reront en. fa faveur, & faire repentir fes en-
nemis publics & fecrets d'avoir prdfere la voi
des armes a:celle de la conciliation,
Du Cap.
II regne ici depuis quelque temps des fie-
vres lente qui ont enleve plufieurs perfonnes,.
Nous avons ete dans le. cas de craindre a
la fois ppou les deux Chefs de la Colonie.
Heureufement M. l'Intendant commence a.
fe retablir, & fe trouve dans un etat de con-
valefcence : on n'eflt pas auffl tranquille fur le,
fort de M. le Comte d'Argout qui a et+
tres-mal d'une goutte remontee, & don't on
diCeffpreroit fans la bonte & la force de fon.
temperament.
P. S. ROBERT COMTE D'ARGOXUT,
Chevalier de 1'Ordre Royal & Militaire de
Saint-Louis, Marechal des Camps & Armees:
du Roi, fon Gouverneur-Lieutenant-General
& Infpedeur des Troupes, Milices, Forti-.
fications & Artillerie des Ifles fous le. vent,
de TAmerique a Saint-Domingue, eft deceide
au Cap aujourd'hui 7 mars 1780o, deux heures,
apres midi. --- 11 doit etre regretted de tous,
ceux qui connoiffent fa fidelity remplir fes.
engagemens, fa moderation & fa douceur.
dans fexercice de flautorite qui lui etoit con-.
fide, & les services qu'il a rendus dans les dif-
ferentes places qu'il a occupcesfuceffivement.


Par Permijffon de MM. les Ge'neral & Intendant.


DE LIMPRIMERIE ROYALE, DU. CAP.


INS- MWAM--





(NO 9 )


UP


p


Lt MENT


AUX


AFFICHES


AME RICAINES.


Mardi


29 Fevrier 1780.


Prix


la Colonie.


A u PoRy-- P&A NCE le 2.8 de
ce mois, Sucre blanc premiere qua-
lie 30 33 liv. feconde, 30 liv. troi-
fipme, 14 a 2.7 1. brut, Io h i .1. Indigo
bleu h livres, cuivre 6 a 6 1. 1o f.
Cafe nouveau, 6 a 7 f. vieux 4 a $ f.
6 d. Coton, 00 oo liv.
Prix des Marchandifes de France.
Au PORT- AU-PRINCE, le 28 de,
ce mois, Vin vieux, 4 0 liv. nouveau ,
360 1. Farine deMoillac, zo a 2.6o 1.
Bcuf fal., 14.0 h 6o L. le baril. Petit-
fal6, 44$ 148 liv. 1'ancre. Beurre, 40 1.
-Iuile, 721 7S 1. la cave. Savon, 66 1.
le caiffe.
Course du Fret.

Au PORT-A T-PRTNTCE, Sucre blanc,
71 d. brut, 72 deniers. Indigo, to fols.o
Cafe, 7z a 78 deniers. Cocon, io k.
ia fols.

NV i G RE fM A it 0 N S.
Au PORT- AUi- PRTNCE, le 19 de
ee mois; Dominifpte, Congo, rtampe
illifiblmenr, ayant les oreilics couples,
fe difant- appartmrir 'a M. Gagnicr de


Lepinay: le zz, Lafricain, nation Mine,
itamp~ fur le fein droit MANOURY,
au-deflous A. DUPOU, & plus bas
ST. M \ARC, grand & de forte corpulence,
fe difant appartenir a M. Gambier, tenant
boulangerie h Saint-Marc; & Landa,
nation Ibo, ramp6 fur c fein droit
CHOVEI, au -deflbus ST M, & fur le
gauche MOREAU, fort maigre & ma.
lade, ne fachant dire .e nom de fon
xmaitre : le 24 une Negreffe nommee
Nicole, nation Nago, etampde BARA,
fe difant appartenir a M. Barta.


A N t m tr x


.PA VES.


Au PORT Au -PRINCE, le 19 de
ce mois, it a 6td conduit a la Geole un
Bourriquet & une Bourrique fous poil
brun, erampd. illifiblement : le 2u, un
Cheval fous poll alezan etampe BL,
ayant le fronr blanc; & un vieux Cheval
fouspoil rouge, etampe MZ, au deflbus
FLN trs maigre : le 13 une
Bourrique fous poil gris, fans e6tampe
apparcnre; uneautre dc m~me pcil, ayant
une cicarricenoire a l'pa ulhors morvoir;
& un petit Bourriquet fous poil brun,
6tamp6 NDA : le 24, un Mulct fous
poil brun-clair, etampe hors montoit
MLB lies; & un Hourriqurt fous poil
brimn, eampe. au montoir XG, autant
qu'on a pu le diflinguer,


S


mE


-MW4WMAW4ftft*" ddk.,


mlmwm
W-wwmm








S P E C T A CL E.

Les Con-rdiens du Port-au -Prince
donneront mardi prochain 7 Mars, an
b'nefice la demoifi-le Noel, une reprd-
fettation de Julic, ; opra ci trois a&es,
ornd dc tout fon fp~'acle, danslcqu l-la
dame Acquair remplirac.l rle de Julie,
la demoiflle Noel cdui de' Cateau ; le
fieur Depoix celui du Comte begue, le
fieur Acquair cehki de Saint Almine, le
finr Regnault celi de ZQLtcas, & Ie
fleur Dufirne celui de wick4iut. Certt
pikce fera precdde de I'Ervcur d'ur
moment opera en un ace.
Le meme foir il y aura Gran4 bat
patre dirig6 par cl fiqur Fogelfang,
IvaItcc de danfe nouveleren nt rrivc
de France, qui y f:ra dapdr plufGeIry
c,ontredanfes nouvelles, de fas compofir-
tipn, le Menuctde la R.iJ' &u ,baly
j (eize.

i^ '. : -*.


AVIS


D IVE R ,S.


Le fie u r 2Maingu1y ma rchand au Porr.,-1
ap -Prince., e difpofanx k. partir pourI
I,'rponc paxr le p~rochain co(pvoi,,prie ceux.

r;tcvojr leurt paeer, FeXq ui,
d61'y '6 d~e, foldh2.r..
~i1 f~ra ~;'2' Icjepdi 6,Av.ro-
ja Ba13rre da sjieg~p RiqyaI 4 ,
#~u-prrce~, a 9, Ptil41 fqme po.tjr

.Z~ fajp le Wqura vdgYF, p ,,i;AT;r
cto, &rppapdxcp ap'r~ &
x r~~3nCra., &Ip cnt auvais.
trjat 1 ief In a d iui,
% 4a


que de NegrcfTes, N'cgrillons & Negrittes,
& de I Mules & Mulecs y attach : le
tout dependant de la fucccflion de feu
M.deVaiJwJ1le, vivanc Commandant des
Milices audic Quartier des Matheux. Ce
bail fEra pourfuivi a la requeie de Dame
veuve de Va.!fle, aujourd'hui 'poufe
non-commune en biensdu fieur Pouyat,
autotifee a la pourfiite de fes droits par
fon contract de tariage, tant en fon noin
personnel, que come tu.tripe de dcmoi-
felle de Vat fTle ,fa fillernineure, & fer.
adj.uge ausx dlagfes, charges & conditions
de la carte bannie dont on pourra prendre
cannaifiance chez M Deworef, Prg9pi,,
rcur au Port- au- Prince,
M.. de Grandch::zmp Habitant aa
Fond & charge de l'adrminilration des
bitcsd.odpend ans de la facceflion M14illart,
prdviet ie Pu:blic qu'il fe propofe de
partir inceffamment pour France &
,qu'il iaiffera M. Pitrau charge de pou-
.voits pour gerer les fuifdits .biens; &
Madame de Grandchamp -fon ppoufe
charge 'de fes pouvoirs pour fes affairs
perfonnelles.
II a tC perdu le I4 de .ce ntois In
petit Porte feuiLle Anglais de marro-
quin .rouge, garni.en, argent, rcnfermant
ooe ,a douze portraits qn mignature,
don't trois d'homme non achev.es, tfi
de femjne finis, & le refte feulement
i.bauche. Cette pecre s'tf[ faite vcrs la
Comedie, ou dans la falle mime. Ceux
qui. ein aurot .conai.lance font pries
d'en donner, avis 4}im pi nerie, du Portw
au .. Pri,npce. 1 y- au a, ume Portugaife
de rdcompenfe.
M. Dubois, Habirtanct aux Vercttes,
quarter, d.. 1Ar'ihonite ,. partawn pour
France par le premier convoi, prie les
pg fqpnns' h ~iiil pout. devoir do fe.p&.-
fntpr pp'r. r evoir leur payrmcnt ,., .
celesqqi lu dgivent dc It folder.
I ll.a ^ ,trouy6 Qimrnches u fair, p


- -,t~*** ,*.- ~* -







un N&gr'e de M. ?iTa, bn 'col avec une
boucle d'or. Cclui qui l'a perdue peut
la r&lamer chez MIs Nau, Francois
& Compaignie, en d6fignant la boucle
& la marque du col & en payant les
frais do prefent avis.
Le Sicur Dufortin Dire&eur dcs
Poftes h Jacmcl, prevent MM. les Habi-
tans, qu'il ne delivrera dorenavant au-
cunes lettres fans argent, & prie ceux qui
peuvent lui devoir des ports de lettres
d'avoir h les payer.

tat des Nkgres Tpaves qui conform.
meant Vl'Ordonnance du Roi du t 8
noveminbre 7 67, doivent 4tre vendus
le 3 Avril prochain a la Barre
du Siege Royal de Jacmel, fuite
& diligence du Receveur de cc droit
audit lieu.

Le i 'Dicembre 1769, .Tean'Pierre,
Crdole, dtampd fur le fein droit N, age
,4 environ 3o ans, taille de 5 pieds, fe
difant appartenir au fieu.r Chevalier.
Le 9 Fvricr 17.80, Mah1met, nation
Tiamba, dtampe illifihknment, aged'en-
viron 30o ans, fe difant a partenirr a
M. Baunmier.

ttat des Ndgres paves qui dolvent /tre
vendusa la Barre du Siege Royal de
S. Louis, Ic.4 4.ril prochain.

Le 17 Novembre 1779, Lajeunejfe,
nation Ibo retampe fur le fein droit
IM T' URBF, Aged'tnviron 2.6ans, taille
.de .pieds 2. pouces, fe difant appartenir
S.M. Turbe, Habitantau Cul-de-Sac.
le 9 Dicembre, un Negre nouveau,
ration Mondonguc, dtampd fur le fein
droit L, age d'nviron 3o ans, taille de j
pkds 3 pouces, qui n'a fu dire fon hnom
ni catui de ffoi mlatr.


__I ^- .^, MIf,-.,r-


DD E M A N D, .
On ddfirerait favoirdes nouvelles d'uti
jeune homme nomm6 Pourlier, pafT3
en cette Colonie au commencement de
1777 agi de zo i2.t ans, taille de
5 pieds 4 5 pouces. Ceux qui auron,
connaialnce de fon exiflence ou de fa,
mort, font pries d'cn donner avis h ITm-
primerie du Port an Prince, ou l'ona des
affaires de famille de la plus grande im-
portance lui communiquer.

A V E N D R E.

Une Negrefre bon fujet, fervante;
blanchiffeufe & couturiere. Ceux qui
ddfireront en fire I'acquificion pourront
s'adreffcr a MM. Lilavoi freres, qui
en front bonne compofition moyernaint
du comptant ou en dcnr6es.
A Sotts-A rAFRMkME
Une Place de la contenance de vingt
carreaux, fituie an Grand- Fond fur
laquelle il y *. environ vingt mille pieds
de cafi une banannerie & des patates ;
il y a auffi une grande cafe compofee de
-roischambres& d'un cabinet, avecplu-
fieurs autres cafes en bonne tdat; le cout
couvercen effentes. Cctte Place avait etc
affermhe h feu M. Jofeph Lalbe par M.
Mafcaron; ledit difunt, lors de fon d6cs,
avair encore environ 3 ans & demi a faire
pour terminer fon bail. Ceux qui defi-
reront en prendre la fous-ferme pour ce
refte de temps, pourront s'adrcfler h M.
Brice Lal.e, frire du dMfunt, fur fort
Habitation, pres cette ville, qui en fera
bonne composition.

ESCLAVI S Ei MXARONNAGE.

II eft part maron iun 'egre nomrnine
PFifrf Lu isCongoQ4tamp SABLON,






taIllede I p eds 4 poueed, ayantun bouton
focus l'oreille droice Ceux qui en auront
connaiffance, font pries d'en donner avis
I M. Mathieu, Nigociant, ou au fieur
pavageau, aubergifte au bord de la
mer.
Thomas, Congo, erampd HELIOT,
Ag6 de 42. ans, taille de 5 pieds i pouce,
gros & robufe cuifinier de fdn m6tier.
Ceux qui .en autont connaiffance, font
priesd'en donneravis h M. Heliot, Entre-
preneur de' batimens, au Port au-
Prince.
Jean, Congo, &rampe fur les deux
feins GIBOIN & UEGAN, ag6e de 24.
ins, taille de pieds j pouces. Ceux qui
en auront connaiffance, font pries d'en
donner avis a M. Giboin Habitant au
bord de la mer, h Leogane.
Michel, Creole de Curaqao, dtampi
illifitlement age de 2.5 ans taille
de $ pieds huitpouces, ayant une verrue


h la joue, le bout des oreilles fort
gros parlant Franqais Anglais &
Efpagnol, parci maron avec une chaine
au cou h deux colliers. Ceux qui en'
auront connaiflfance, font pries d'ea
donner avis au fieur Petit, marchand k
Jiermie, ou au fieur de Lativotiere,
Habitant audit lieu.
Un Negre nouveau, nation Canga,
&tampd fur le ftin.gauche JQE GODE-
FROY, taille de j pieds 4 pouces, ma-
ron du 8 de ce mois. Ceux qui en auront'
connaiflance font pries d'en donner avis
h M. Lorquet, Adminiftrateur des Pofes,
au Port- au Prince.
Alexandre, Congo, rtampe F DU-
PONT & au-deflous CURE avec une
autre rtampe I B maron depuis quinze
jours. Ceux qui en auront connaiffance
font pries d'en donner avis au fieur Jean
Boucaud, chez Pierre Lamure au
Boucana-Cani quarter de Mirebalais.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU PORT-.AU- PRINCE.





SRA RON S.
Au Cap ft entr4"1a Geole, le 8 de ce
mois, Verjus, nation Aouffa, etamp6 illifi-
blement, arrete a PAccul; Rtmi, nation Mi-
ferable, etamp6 fur les deux feins illifiblement,
ayant un collier avec une chain de fer, & fe
difant appartenir au Sieur Valentin, arrete
au Bonnet; & Dominique, Congo, etampe
fur les deux feins POIRIER, lequel a dit
appartenir a M. de Beaufort, arrete a la Mar-
melade. Le n Jean-Pierre, creole, etampe
J P, lequel n'a voulu dire le nomr de ont mai-
tre, arr&te a Plaifance. Le l, Neptune, nation
Nago, fans etampe, age d'environ 45 ans,
barbe blanche, jambes cambrees, lequel a dit
appartenir a la nommee Pitronide Lacroix,
Nigreffe libre, au Terrier-Rouge, arrete au
Haut-du-Cap.

AVIS DIVERS.
Mr" les A&ionnaires du Spe&acle du Cap
font invites de fe trouver, ou de fe fair re-
prefenter par des fondes de pouvoir, a Iaf-
Temblee qui fe tiendrazlans la Salle tacle Dimanche prochain 19 du courant, a
deux heures apres midi, pour y deliberer fur
des affaires concernant la Societe.
Le Sieur Pugens, Direteur des Poftes,
a P'hoineur de prevenir le Public que vu la
difficult des recouvremens, il ne fera dore-
navant credit a perfonne, a exception de
M" les Negocians qui auront une boite dans
fon Bureau. II invite les Particuliers a fe mu-
nir de monnoie, fate de ce les lettres refte-
ront dans le Bureau. II prie ceux qui lui doi-
vent de venir inceffamment le payer, d'autant
qu'il eft pret I rendre fes comptes.
Les Creanciers de la fucceffion du feu
Sieur Pierre Boyer, Negociant au Cap, font
pries de la part de M le June & Delaire ,
fondes de la procuration de Mdc Boyer,


780o.


- I


AFFICHES


14 Mars


7


i


veuve Lefebvre, legataire univerfelle de ton
free, de fe trouver le mardi 5 avril prochain,
a trois heures de relevee, en Ietude de M-
Rivery, Notaire, a Peffet de delibe&er fur la
nomination d'un d'entre eux pour Syndic,
& prendre des arrangements pour la plus
prompted liberation des dettes de cette fuc-
ceflion.
Mrs Stanijlas Foacke, Hellot & Compagnie
ont l'honneur de prcvenir les Creanciers des
fucceffions Beaunay du Tot, qu'ils font ac-
tuellement une repartition, & qu'ils peuvent
fe Tprefenter pour recevoir leur quote-part.
Le Sieur Jacques Maure, Traiteur au Cap,
rue de Vaudreuil, donne avis au Public que
fa fociete avec le Sieur Jean Bucelle, aufll
Traiteur, eft diffoute depuis le trois du pr&-
fent mois, & qu'il a tenu compete a fon affocie
.de la portion qui lui revenoit dans ladite fo-
ciet& II prie les perfonnes qui doivent a cette
fociete de vouloir bien venir le payer, &
celles a qui il peut etre dd quelque chofe,
de fe prefenter d'ici a un mois pour recevoir
ce qui leur eft dd, declarant que paffn ce
temps il ne fera plus tenu des dettes de ladite
fociete.
Mrs Poupet freres previennent le Public
qu'ils viennent d'acquerir de M. Solk une
Maifon faifant Yencoignure des rues de Pen-
thievre & du Confeil. 11s prient les perfonnes
qui pourroient avoir des reprifes ou bypo-
theques fur ladite Maifon, de vouloir les leur
fire connoitre, rcidivant pour cet effet le
pr fent avis trois fois, pendant lequel rtemps
sils negligent de fe prefenter, ils feront de-
chus de leurs droits.
Le Sieur Capelain, Marchand Faiancier,
rue du Bac, previent le Public qu'ayant vendii
fon magafin, il parxira pour France par le
premier convoy. 11 prie les perfonncs a qui
'i peut devoir de fe prefenter pour re,-evoir
letLr pavement, & ceux qui li doiv'ent de le
fatisfaire.


tN0 "


AMERICAINES








M. Lefivre, NegoCiant au Cap, fe difpo.
rant a partir pour France, prie les perfonnes
avec qui i a ete en affairs ,: de vouloir bien
fe prcfenter pour regler & terminer. 11 vendra
auli fon fonds de magafin, d'accord avec
M. Vuyton, foil aiffocie, en gros ou en dd-
tail, tris-bien afforti pour la Marine & les
Habitations.
Le Sieur Ginet, Negociant au Cap, donne
avis quit a trouve le 6 de ce mois, dans 'e6-
curie de la maifon qu'il occupe rue des Reli-
gieufes, deux Chevaux felles & brides, atta-
ches par le lic'ou. 11 ignore qui les y a con-
duits. 11 les remettra a celui a qui ils appar-
tiennent, en les d&fignant & payant les frais
du prefent avis & ceux de leur nourriture.
Le Sieur Limouzain, (rfevre, Joaillier &
Bijoutier, demeurant ci-devant rue de Vau-
dreuil, donne avis au Public qu'il demeure
adcuellement mue Notre-Dame, dans la mai-
fon qu'occupoit le Sieur Majfon. I1 engage
le Public a l'honorer de fa confiance pour
tous les ouvrages quelconques, foit en bijous
d'or ou d'argent qu'il fe flatte d'tablir avec
sutant de delicateffe & meme quality qu'a
Paris, oui il a travaille en tout genre. 11 monte
le Diamant avec gout, & y donne tout le jeu
poffible en y corrigeant les defauts, s'il y en a,
par la faqon don't il le monte. Le Sieur Du-
bois, Horloger, ci-devant affocie du Sieur
tArchveque, loge dans la meme maifon, &
offre egalement fes services au Public.
Mc Gaultier Lagaultrie, Procureur au Siege
Royal du Cap, partant pour France par le
prochain convoi, prie tous ceux a qui il peut
devoir de fe prefenter pour recevoir leur did.
II pr6vient pareillement tous ceux qui jufqu'a
prefent Pont honor de leur confiance, qu'il
Faiffe tous leurs titres & papers entire les
mains de Me Perier aiae, Procureur au Siege
Royal du Cap, qu'il a charge de fa procura-
tion, ainfi que de fes recouvremens.
Les Creanciers du feu Sieur Deforge font
pries, pour la troifieme fois, de remettre en
1'tude de Me Bordier june, Notaire au Cap,
line note du montant de leurs creances, pour
inettre Ie Sie*pr Fontaine, Tuteur des mineurs
PDeforge, a port6e de faire une repartition.
Le Sieur Daguaan & fon poufe fe difpo.-
fant a partir pour France par le premier con-
voi, print les perfonnes a qui ils peuvent
devoir de fe pr6fenter pour recevoir leur paie-
ment, & ceux qui leur doivent de les folder
inceffamment. II ont plufieurs Negres do-


mefliqucs & Meubles ? vendre, dontls fe
ront bonne composition.
II a ete perdu dans le quarter du Rocou,
dependance du Trou, un Ca@et d'or maffif,
ayant pour chiffre AF, l1cuffon fans coiu-
ronne. On prie ceux .qui f'auront trouve,
d'en donner avis a M. Foreftier, Habitant
au Rocou, ou a M. Limouain, Orfevre au
Cap : il y aura recompenfe. .
11 a ete vole la nuit du io au tii de ce mois,
dans la chambre de M. Millot I une Montre
d'or unie, de Prevofj au Havre, ayant un nu-
mnro dans Nihterieur de la boite, pendant
a une chaine d'or a trois branches en petits
anneaux ovales bifotes, avec un midaillopi
en or de couleur, un cachet d'or ayant powr
chiffre EM, un de d'or de plufiturs couleurs
foud a Pouverture, une clef d'or ufe, 8&
plufieurs attributes ma"onniques. Cux a qui
elle pourroit etre prefentee, font pries d'en
donner avis audit Sieur Mikot.

BIENS ET EFFECTS A VENDRE.

Une Maifon couverte en effentes, maqon.
nee entire poteaux, fur un emplacement fis au
Bourg de la Petite-Anfe, de 70 pieds de face
fur 90 de profondeur, confilfante en trois
chambres une boulangerie avec un grand
four, une chambre a c8te de la boulangerie,
une grande cour, un pits ; un grand appentis
couvert en effentes, fervanft coucher les
Negres, divif6 en cinq cabinets, bati poteaux
eta terre, & paliffade en planches; un grand
cabinet fervant de depenfe, attenant a la
maifon ci-deffus ddfign6e, confilruit poteaux
en terre, & couvert en effentes: le refte dudit
emplacement eft entoure d'un mur de roches
feches du cote de IOueit. Plus, deux Negres
boulangers & une Negreffe fetvant a.vendre
le pain ; le tout dependant de la fuaceffion
de feu. M. Ferrier. I1 faut s-adreffer a M'M
Teflart & Compagnie, Negocians au. Cap.
Un fort parti de Vin de Provence, chez.
M. Guillaumier, place de Clugny. 11 faut.
s'adreffer & M" lAubert & Compagnie.
Trois Negres de place, dont un comman-
deur, & un Mulatre tres-entendu pour foigner
les animaux, provenans des partages de la
fucceffion de feu Louis Morin du Gros-Morne,
front vendus a la Barre du Siege le 18 du
courant. Ceux qui voudront les acheter a
Amiable, s'adrefferont a. M. Souchet, Ne'
gociant au Cap, qui a au4i une Nigreffe


.4.06ALVWM- -- -- --- -- &FA sm ftwmdmmmm,-








entceinte avec deux enfans, &8 deux Lits ju.
meaux a vendre.
Lundi zo du courant, trois heures de re-
levee, il f'era procde6 au Gouvernement, a
la requete de M. Prieur, Executeur tellamen-
taire de feu Monfieur le Comte d'Argout,
Gouverneur-General de Saint-Domingue, a
la vente des effects de fa fucceffion, confiflans
en Linge, Argenterie comme vaiffelle plate
& couverts, Faiance, Batterie de cuisine,
quelques Chevaux & autres objets, a la charge
par les adjudicataires de payer comptant.
Les perfonnes qui voudront egalement ache-
ter quelques Domefliques, pourront s'adreffer
audit Sieur Prieur, qui les leur vendra de gre6
a gre. II prie les Creanciers de ladite fucceflion
de fe pr6fenter pour etre pays.
Les S" Saugea Dubois freres, Marchands
Quincailliers, rue des Trois-Chandeliers, de-
firantpartir pour France par lepremier convoi,
'donnent avis a M"s les Habitans, Menuifiers,
Charpentiers Machoquiers, Maqons & au-
tres, qu'ils front le 18 du courant une vente
lerie, Ferremens pour portes & fenetres, &
toutes fortes d'Outils. 11s prient les perfonnes
a qui ils peuvent devoir de fe prefenter pour
recevoir leur paiement, & ceux qui leur doi-
vert de les fatisfaite.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Une Guildiverie fife a l'embarcadere de
Limonade, avec les Negres, mulets & uften-
files fervans a icelle. On donnera communi-
cation du tout a ceux qui voudront s'en ar-
ranger. 1 faut s'adreffer M. Baradat, M'-
decin du Roi au Cap, ou a M. Sourbie, place
de Clugny.
A BAIL OU A LOVER.
Une Maifon appartenante aux heritiers
Couton, fituee rues de Penthievre & du Ci-
metiere, confiftante en quatre chambres baffes
& deux halles, Pfune haute & Pautre baffe,
a6tuellement occupee par M. Latafte, Ton-
nelier, a louer pour le i5 avril prochain. 11
faut s'adreffer a MM Clement, Procureur.
Une grande Maifon a ~tage, batie en ma-
connerie, ci-devant occupee par M. Defprai-
rie, fituee rues du Cimetiere & du Gouver-
jement, compofee de deux grandes halles
haute & baffe, un grand magafin au coin,
trois chambres hautes, deux chambres baffes,


deux cabinets, une Aepenfe un corridor,
cour & puits, a louer pour le 10 aoiut pro-
chain. II faut s'adreffer a M. Arnaud de Mar-
filly, demeurant rue. de Bourbon.
M" Legriel & Raboteau Negocians 3.
Saint-Marc, donnent avis qu'il fera procede
a la Barre du Siege Royal de ladite Ville, le
10 avril prochain, a Padjudication de deux
bauxa ferme des biens appartenans a la DII
Proutteau, pour trois annees; Fun de 22 tetes
d'Efclaves de tout fexe & de tout age, & 58
carreaux de terre en hatte, fis au lieu dit la
Riviere-Salde, quarter de FArtibonite : Pau-
tre de 8o carreaux de terre, don't environ z2
en culture, & qui doivent fe trouver clos &.
entretenus en grande parties fur lefquels il y
a quatre indigoteries battantes a rabot, une
grand'cafe confiruite en bois rond, difiribuec
en trois chambres; le refle eft en mornes:
ledit terrain eft fitue pros le bac du Centre,
quarter de lFArtibonite, & aduellement af-
ferm a M. Fromageot.
ENCLAVES EN MARONAGr.
SUn Negre nomme Noel, etampe M P,
eft parti maron depuis environ quatre mois.
Ceux qui le reconnoitront, f6nt pries de le
faire arreter & d'e h donner avis a M. Barra-
que, a la Riviere-Marion, quarter du Fort-
Dauphin, a qui il appartient, ou a M. David,
Negociant au Cap, rue des Trois-Chandeliers.
Un Negre nomme Simon, etampe fur Ie
fein droit DAGAUT & fur le gauche GUI-
TON, eft parti maron depuis trois mois.
Ceux qui le reconnoitront, font pries de le
fire arreter & d'en donner avis a M. Paulet,
Habitant aux Fonds-Blancs.
Un Negre nomme Janvier, etampe fur le
fein droit ANDRE GIN AT AU CAP &
au-deffous JEAN BARTAUT AU CAP,
eft parti maron depuis environ trois femaines.
Ceux qui le reconnoitront, font pries de le
faire arreter & d'en donner avis a M. Anddr
Ginat, au Cap, a qui il appartient.
Un Negre Congo, nomme Maffe, etampe
DOIDY AU CAP, eft parti maron depuis
environ quinze jours. Ceux qui le reconnoi-
tront, font pri6s de le faire arreter & d'en
donner avis au Sieur Doidy,
Deux Negres creoles, tous deux nommes
Jean-Baptifle, Fun appartenant ci-devant a
M. Lalanne, au Quartier-Morin, ag' de 14
a 26 ans, etampe GRAMON, -& Fautre age


7/








de Io am, macon dre fon #nder, ^eampe ST
AVOYE. Ceux qui les reconnoitront, font
pries de les fire arreter & d'en donner avis
a M. Gramon, au Cap, a qui ils appartien-
Sient ; i y aura recompenfe.

NOUVELLES POLITIQUES.
De- Londres.
Quell que piffe tr'e 'a avenir la condulte
de la Grande-I3retagne a 1Fegard de J'Arnri-
.que, opinion publique eli ici quil eft de
;oute Aiceffite de raffembler nos forces pour
:refifer & nuire a nos rivaux naturels & an-
piens ennemis; on le publie hautement, on
Attache une efpece de gloire & une ide de
patriotifme 3 le dire, parce qu'on connoir &
qu'on voudroit detruire Fattachement obiline
des Miniftres pour ce malheureux fyfleme de
fonquete qui a expofe la furetr de I'Etat, en
1.iffant les forces nav.ales de nos rivaux sa.c-
croitre fous leurs yeux, fans qu'ils aient fait la
moindre tentative pour Fempcher, jufqu'au
moment ou cet accroiffement eft arrive au de-
gr" alarmant oa il fe trove aujourd'hui ; ou
plutorton voudroic deruire les Miniftres eux-
nemes. Dans la trfte situation oa nous form
mes red uits far leurs fates & leur negligence,
voyant nos meilleures reffources diffipees &
confumees, 1Empire Britannique dmemnibre,
une combination des plus puiffantes Nations
former contre nous avec une fuperiorite na-
vale decidee en leur faveur, tant a 1i3gard du
nombre de Vaiffeaux, que de 1'a&ivite des
preparatifs; la Grande-Bretagne livree .enfin
aujourd'hui pour Ja premiere fois a elle-meme,
entidrement expofie, & fans un feud alid ati
moins apparent, tout Citoyen feroit complice
des crimes du Miniftere, & contribueroit au-
tant qu'il eft en lui I'la deftrudion de fon
pays, s'il negligeoit aucins des moyens pof-
ibles d'affurer 'emploi convenable des forces
gii nous reftent, s'il plaqoit ,une confiance
aveugle dans des perfonnes qui font caufe
qu'aueune Nation de lEurope n'a confiance
en nous. Le feud remede a tant de maux feroit
4ans la prochaine affemblee du Parlement une
difpofition maie a fe d fier des Minifres
a&uels, a fe refufer a itoute impufion venant
Par Permiffon de MM.


dire&ement ou Inditevement de la Cour, a
employer en un mot toute la fageffe national
a la guerifon des maladies nationals; il fuffi-
roit peut-etre pour retaiblir notre credit &
notre reputation au dehors, pour engager les
Nations etrangeres a rechercher cette meme
alliance qu'elles evitent aujourd'hui, pour
ajouter un degree de vigueur aux efforts que
nous ferions chez nous, pour rendre en un
mot la vie & l'a6tion-a cet efprit particulier
a la Grande-Pretagne, qui fous la dire&ion
de fages confeils s'eft trouvnyfi fouvent fupe-
rieur a Pavantage du nombre., mais qui ne
peut s'entretenir que par Fopinion bien fondee
oU F'on eft que cet efprit ne peut d&velopper
fes efforts que fous des Miniffres & des
Commandans qui jouiffent de Yeflime & de,
1'affetion du people.
Du Cap.
M. le Comte d'Argout, decede comee
nous l'avons dit 1ordinairc dernier) le 7 d9
ce mois, a C.te inhume le 8 au martin avec
toute la pompe & leclat convenables A fon
rang. Sa mort laiffe le Gouvernement de la
Colonie h M. de Lilancour, Brigadier des
Armnesdwi Roi, Commandant en second dans
la Partie du Nord, appelle par IOrdonnance
aux fon&ions de Commandant en Chef a
defaut du Gouverneur-Lieutenant-Gene'rat.
Son ferment a ete requ au Confeil fuperieur
de cette Ville : lArre& de reception, qui eft
entire les mains de tout le monde, content,
outre les temoignages de la douleur profonde
& des regrets ordinaires en pareil cas, l'ex-
preffion la plus jufte & la mieux meritee de
Ia joie que donne F1levation de M. de Li-
Jancour.
SOn a lieu de concevoir en effet les plus
grandes efpirances d'une administration don't
on connoit la fageffe, don't on a d6ja goute
les douceurs lorfque ce Commandant, apres
la perte que fit la Colonie dans la perfdnne
de M. le Comte d'Ennery, fe trouva depo.
fitaire de la meme autorite qui lui elf aduel-
lement confiee, & dans Iexercice de laquelle
on reconnut en lui des qualities precieufes qui
ferviront fans doute aujourd'hui comme alors
a affurer, par le maintien des loix & fur-tout
des moeurs, le repos & la flicnit6 publique.
les General 6 Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU


CAPS




r'


( '',t7 U)


S.U


PP


L MENT


AUX FFICHES AM

/'" Mardi 14 Mars
. "-,, .... .. ..... ___


IE RICA


1780.


Prix


, laColonie.


A u PoIr-15^ rRINCE le 13 de
ce rnois, Sucre blanc premiere qua-
litd 3 liv. feconde, 27 liv. trodim$e,
2.4 1. brut, 2. livres. Indigo bleu 8 1.
cuivr6 6 a 6 1 I0 f. C-aaft nouveau, 4
I s f. vieux, 4 f. Coton, i oo liv.
Prix des Marchandifis de France.
Au PORT- AU-PRINCE, le I 3 de
ce mois, Vin vieux, 5.oc liv. nouveau ,
360 1. Farine deMoifac, z6o0 a 2.6+ L
Bueuffal 13d'h 140 1. lebariL Petit-
fald, 41 h 4 liv. I'ancre. Beurre, 40 f.
uile, 7 5a 8j 1. la cave. Savon, 8o 1.
Ie caiile.
Cours du Fret.

Atr POOT-AU-PRITICE, Stcre banc,
72. d. brut, 72 deniers. Indigo, to fol.
Cafe, 72. a 78. deniers. Cocon, I0 a
x2. fols.

NLAGR S M ARONS..

AU PORT- AA-PRINCE, Ie l de
ce mois, Touloufe, nation Aoufla, fe
difant appartenir a M. Salliere Dupin,
fur I'habitation Cateau : le 7, Claudine,
nation Nago, fe difant appartenir h M.
Droaillard Lamarre : k 8 Thomqs


nation Mondongue, drtampe fur le fein
droit illifiblement & fur le gauche BAR-
BIER, age d'environ so ans, bbgue,
fe difant appartenir a M. Lacobert, Ha-
bitant a Aquin : le9 9 Charles, Creole,
etampe S. MOMMEY, .fe difant appar-
tenir a M. Demomey,. Habitant au
Boucaffin.


AN I M A X


-E PA V E 3


AU PORT- AU-PRTNCE, te 6 &
ce mots, it a e4e conduit a la Geole un
petit Mulet fous poil brun erampe ati
mnontoir } : le 7,. un Bourniqet fous
poil gris, etamp6 illifiblement, bleffI fur
k dos : Ie 8 un Bourriquet focus poll
gris, fans etampe apparent, ayant us
malingre au bout du nez.


AVIS DIVERS.
Lefieur Maingny, marchandau Port-
au-Prince fe difpofant h partir pour
France par le prochain convoi, prie ceux
h qui il peut devoir de fe pr6fenter pour
recevoir ieur payment, & ceux qui lui
doivent de le folder.
11 fera procedde le jeudi 6 Avril pro-
chain, h la Barre du Sidge Royal du
Port-au-Prince, au Bail b ferme pour
7 ans, 'a computer du jour de l'adjudica.


>r


INES.


-OWN, a-


low


. .. ... .... m I III i l l


mom






tion, d'une Habitation frtude aux Ma-
rbheux, de la contenance de cent carreau x,
fur laquelle il y en a vingr plants en
caf6, & rapportans, dix en vivres &
fourrage en bon &tat, & io en mauvais
etar; Ie refte en bois debout avec tous
les etabliffimens niceffaires a l'exploira-
tion du caf6; de 45 tetes cant de NMgres
que de Ndgreffes, Ndgrillons & N'grittes,
& de q., Mules & Mulets y attaches : le
tout dependant de la fucceffion de feu
M.deVaijfelle, vivant Commandant des
iMilices audit Quarrier des Matheux. Co
bail fera pourfuivi a la requete de Dame
veuve de Vauffelld, aujourd'hui dpoufe
non-commune en bietnsdu fieur Pouyat,
autorifie h la pourfuite de fes droirs par
fon contract de marriage, cant en fon norn
personnel, que come tutrice de demoi-
felle de Vaujfelle ,fa fillemineure, & fera'
adjiug aux claufes, charges & conditions
de la carte- battnie don't on pourta prendre
connaiffance chez Me Demoret, Procu-
eut au -Port-au -Prince,
M. Dubois Habitant aux Verottes,
quarter de I'Artibonite, partant pour
France par le premier convoi, prie les
perfohnes a qui it peut devoir de fe prdi
center pout recevoir leut payment &
celles qui lui doivent de le folder.
II fera procid' e jeldi t6 du courant,
a la Barre du Siege Royal du Port-au-
Prince a la vente & adjudication de la
go*lette'/e Rermbler corfaire de la Pro-
vidence, tres-fin voilier, armed de dix
.canons & huit pierriers prife faite fur
les ennemis de l'Ncat par le corfaire k
Relief, du Cap, capitaine Ayral.
Le fieur Hudrt, cordontfier, donne
avis au Public qu'il fe difpofe a partir
pour France, & qu'il a n Nigre cordott-
nier h vehdre, qui eft tofnu .pour 6tre
-excallent dans fbn itat. Ceux qui vou-
dront l'acheter, font prids de s'adreffer
audirficur Hurt), dwneuranc rue Royale,


prochpee Confell, au Port-au -Prince;
illeur en fera bonne compofirion moyen.
nanr du comptant.
UefieurSauveur The'an, venantd'dtre
charge par les crdanciers d'Europe, de
la liquidation des affaires ci devant fous
la raifon de Thean & Coquette Jacmel,
prie fes Crdanciers de vouloir bien lui
produire les crdances qu'ils pourraient
avoir, relatives 4 cette Socidt&; pour
qu'aprbs les avoir vdrifides, il puifre
fiatuer, & donner des avis en conf6-
quence a fes Crdanciers d'Europe. II
prie auffi tous ceux qui lui doivent,
d'avoira le payer promptement, & il les
privient qu'il faith fa rcfidence audit lieu
de Jacmel, fous la raifon de Thdan feuu.
lement.r, .
Mr. Legriel &Raboteau, Negocians
h S. Marc, donnent avis qu'il fera pro**
ced6 la Barre du Sidge Royal de S.
Marc le io du mois d'Avril prochain,
h, l'adjudication de deux baux a ferme
des biens appartenans h la demoiselle
Proutteau pour trois anndes ; l'un de
2.2. ttes d'Efclaves de tout fexe & de
tout age & 58 carreaux de terre en
hatte, fitues au lieu dit la Rividre Salie,
quarter de I'Artibonite : l'autre de 80
carreaux de terre, don't environ 2z. en
culture, & qui doivent fe trou ver close &
entretenusengrande parrtie, fur lefquels il.
y a quatre indigoteries battante a rabot,
une grande cafe confiruite en bois round,
diftribude en trois chambres : le refte eft
mornes. Ledit terrein eft fitu6 pris da
Bac du Centre, quarter de l'Artibo-
nite, & a&uellement affermrnd M.
Fromageot.
Le Sieur Mare' tenant boolangerie h
Saint-Marc, al'honneur de privenic
le Public yu'il y A environ trois mois
qu'il a fouftrir au Sieur Giraudd
un billet de la fomrnme de 2396 livres,
lequell 'a pa ffd l'otdre dt Sieut Ga r


______________________- 10- Okam______






bier, c- devant 'Aoutangct V S. -Mar ,
ddbiteur du Sieur Mace de fommes confi-
ddrables; & coirhMe ledit Sieur Gambier
projette un d6part prochain de S. Marc,*
te qui mettraic le Sieur Matc dans le cas
d'dprouver quelque retard relativement
ce quilui eft di,, il prie les perfonnes
auxquellesce billet pourrairdtre prdfent6,
de ne pas accepterr, attend les compen-
fations qu'il eft dans le cas d'oppofer
audit Sieur Gambier.

DEMANDS.

On de'firerait favoirdes nouvelles d'un
jeune homme nomme Pourlier, paffe-
en cette Colonic au commencement de
1777 age de 2.oh 2. 1 ans, taille de
5 pieds 4 h' $ pouces, natif de Paris.
Ceux qui auront .connaiflance de fon
exiftence ou de fa more, font prids d'en
donner avis h l'Imprimerie du Port-au-
rince ou l'on a des affaires de famille
de la plus grande importance h lui com-
muniquer.

NAVIRE E'N CHARGEMENT.

Le Comte d'Eflaing, capitaine Vian,
du port de 360 tonneaux arm6 de 12.
canons neuf & bon voilier, pardira
pour Bordeaux par le prochain convoi.
Les perfonnes qui voudront y charger a
fret du cafe, du coton & de l'indigo ,
pourront s'adreffer' M-s Abeille ,
Arnaud & Guys Armateurs dudit
navire qui front un rabais fur le prix
da course pour les cafes en facs.

A V N D R E.

Moulins a coton paflant huit livres
de coton net par here, a l'aide de deux
Nbgres feukment. Coeux qui d4lircront


en- faire'
s'a'dreffer
orf6vre*


'apquifition ,- voudroat blen
au fieur Portier., marchand
au Port- au Prince.
I.


A AFFERME R.
*c

Une Place fituee au Morne-de-l'Ho,
pital, de la contenance de vingr-deux
carreaux .de terre ou environ fur la-
qudle il y a environ fept a huit mille
pieds de bananniers, & le refte de Il
terre en bois debout. Les 6tabliffemens
confident en une cafe principal, divife.
en deux chambres, de 18 pieds carries
chacune, non carreldes ; une autre cafe
divifee en trois chambres; deux cafes k
Negres, divifee en quatre chambres; une
cuifine divifee en trois petites pieces; run
poulailler ; un etabli a mais, & cinq
parcs a cochons. Cette Place fera affer-
m6e pour quatre annres, telle qu'elle
fe pourfuit & comporce, le jeudi 6
Avril prochain.

A SOUs-AFFERMER.

Une Place de la contenance de vinge
caireaux, fituee au Grand Fond, fur
laquelle il y a environ vingt mille pieds
de cafd une banannerie & des patates ;
il y a aufli une grande cafe compofee do
trois chambres & d'un cabinet, avecplu-
fieurs autres cafes en bon dear; le tout
couvert en effentes..Cetre Place avait edt
affermie k feu M. Jofeph Lalue par M.'
Majcaron; ledit difunt, lots de fon dices,
avait encore environ 3 ans & demi a faire
pour cerminer fon bail. Ceux qui defi-.
reront en prendre la fous ferme pour cc
refte de temps, pourront s'adreffer k M.
Brice Ladite, frere du ddfunt, fur fon
Habitation, prs cette ville, qui en fera
bonne compofition.


Ix


................






SESCLAVES I N MARONNAGN.

Pompe'e, nation Gambary, icampd
BARBIER D, age d'environ 35 ans,
gros & trapu, ayanr des marques .de fon
pays fur le vifage parci maron depuis
pris de cinq mois. Ceux qui en auront
connaiffance font prids d'en donner avis
4 M. Dalmeyda, au Cap -Tiburon.
Antoine Congo, Ceampn ESS ,
taille de 5 pieds, cuifinier, ayant one
brillure h la jambe droite, part maron
depuis quelques jours. Ceux qui en au-
ront connaiffance font pries d'en donner
avis au fieur Laprairie, tenant Cafe au
P'ort -au- Prince.


1,ANIq ifAU~X A~t


Un jeune Cheval fous poil bai,6tamp4
au monroir N: B:, les crins noirs, trois
jambes blanches, une large ecoile filante
au front, a er6 perdu il y a quinze jours:
ledit Cheval a;f'parricnt a M. Delacoadre,
Negociant au Port- au- Prince.

II s'efl chapp6 famedi de la maifort
de Ms" Fraquiter., LChevrier & AMonet
un petit Cheval fous poil bai, '&6
au montoir ICP, ayant la queue course.
Ceux qui en auront connaiffance font
pries de Icur en donner avis : it y aura
rdcompeCnfCe.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DUL PORT.-AU -PRINCEk


ia I


C, A R JI S





AMERICAINES


Mardi zi Mars


ONS.


ty8o.


Au Fort-Qauphineft en a la Geole, le
10 de ce mo i l Asfgo, etampe fur les
deux feins GA R T aER, ge' d'environ 18
ans, taille de 4 pieds 6 pouces, ayant un col-
lier de fer avec trois chainons, lequel a dit
appartenir au Sieur Gamier : Magdeleine,
creole ,. tample fur le fein droit C P R S,
agee de 45 ans, laquelle a dit appartenir au
Sieur Charrier, au Cap; & Lajoie, nation
Mondongue, age de I8 ans, taille de, pieds,
4tampe fur le fein droit LATAPY, fe difant
appartenir au Sieur Latapy, au Port-Margot.
Le 16, Eicn:ze, nation Mondongue, etampe
fur le fein gauche P MOIZARD, age de
17 ans taille de pieds I pouce, fe difant
appartenir au Sieur AMoiard au Bourg du
Trou, ramene del Efpagnol, &. margueritee,
,creole, etampee fur le fein droit CHASSET
& for le gauche illifibleaient, agree de 28 ans,
laquelle a dit appartenir au nomme Gabriel
Efcot, a Ouanaminthe.

A V I S D IV ER S.
Me Gaultier Lagaultrie, Procureur au Siege
Royal du Cap, partant pour France par le
prochain convoi, prie tous ceux a qui il peut
devoir de fe prefenter pour recevoir leur dd.
II privient pareillement tous ceux qui jufqu'a
present font honored de leur confiance,, qu'il
Iaiffe tous leurs titres & papiers entire les
mains de MW Perier aine, Procureur auSiege
Royal du Cap, qu'il a charge de fa procura-
sion, ainfi que de fes recouvremens.
Le Sieur Durand, Chirurgien- Major de
I'Amiraute, a 'honneur de pr6venir le Public
qu'il vient de changer fa demeure. II refte
a&uellement rues de Penthievre & Saint-
Jean, i c6bt de M. Papillon, Negociant. Sa
maifon eft vaifte & tres-propre a recevoir
toutes fortes de maladies.


AFFICHES


III I I


-- -- 1 .41 I -- .-
WON :VAO *b 'Ago


CN ii


Ceux qui ont des tires de creances fur la
fucceffion de Dame Anne Genfeaume, veuve
du Sieur Coufleau, Menuifier Marchande
au Cap, font pries de s'adreffer au S' Leger,
fon Executeur teltamentaire, lequel prie aufli
les perfonnes qui doivent a ladite fucceflion
de s'acquitter, pour lui eviter le defagrement
d'en venir aux voies de rigueur.
La Dll Laffond, Coiffeufe pour femme
dans le dernier godt, arrivee nouvellement
de Paris par la voie d'Hollande, a IPhonneur
d'offrir fes services au Public. Elle fe flatte
que les Dames qui voudront bien mettre fes
talens a f'preuve, auront lieu d'etre fatisfai-
' tes du goutt, de la celdrite & de l'exaditude.
Ladite DIP poffede auffi le fecret de donner
aux bas de foie le plus beau luflre fans faire
ufage de foufre. Elle prendra des eleves, &
fe conformera aux prix de la 'Colonie. Son
adreffe eft rue Saint-Pierre, dans la maifon
du Sleur Pellieu, Menuifier.
Le Sieur Tarteiron, Huiffler de I'Amiraute
du Cap par Brevet du Roi, a l'honneur de
prevenir le Public qu'il eft Audiencier au lieu
& place du Sieur Cafaumajour, & qu'il fera
les ventes d Amiraute. Ceux qui delireroht
fire vendre quelque chofe, s'adrefferont en
fon Bureau, rue du Gouvernement. II fera f6n
poffible pour meriter la confiance publique.
M" les Creanciers du Sieur Jacquemin font
invites par M. Pons, Habitant au Quartier-
Morin, I s'affembler en Pitude de Me Cor-
maux de la Chapelle Notaire au Cap, le
jeudi 30 du courant, pour y entendre des
propositions relatives a leur intert, & d'y
faire remettre des bordereaux de leurs crean-
ces.
Les Creanciers de la fucceffion du feu
Sieur Pierre Boyer, Negociant au Cap, font
price's de la part de M" le Junie & Delaire,
fondes de li procuration de Mdc Boyer,
veuve Lefebvre, legataire univerfelle de fon
ftere, de fe trouver le mardi 5 avril prochain,








a trols heures de relevie, :en:!tude de Me
Rivery, Notaire, A Peffet de dlibirer fur la
nomination d'un d'entre eux pour Syndic,
pr prendre des arrangements pour la plus
prompted li ration des tettes-de cette fuc-
ce fion.
Les Cr6anciers de M,. Antoine Fouche,
Habitant a la Mare-A-Ia-Rbche, font'pries
de s'aflembler le 7 avril prochain, neufheures
du martin, en f ctude de Mo Bordier, Doyen
des Notaires du Cap, pour y prendre con-
noiffance du bail paff6 par edit Sieur Foache',
& 4e la delegation y.contenue en leur fav'eur.
LISTE des Nceres Ipaves qui, cqnforizement
a I'Ordonnance du Roi du 18 novembre 1767,
doivent ctre ven:dus a la Barre du Siege Royal
du Port-de-Paix, le zo mai prochain, a la
reque2e da Receveurde ce droit.

Un vieux Negre, nomtn Jacques fans
et4npe, Yg) d'environ 48 ans, braille de, 5
pieds 6 pouces,. fe difant appartenir au Sieur r
Guion, Habitant a Saint-Marc.
Un Negre nommi Jofeph, fans etampe,
fe difant avoir appartenu a une Negreffe libre,
nommee Zab.etk., & appartenir a6tuellement
,4 la ,nonipire Catherine, Muiatreffe lbre,
,Habitante a Ouanatninthe.
NAVIRES EN CHAfl G]MENT.
Le Hazard, Capit. Vauguelin, du port de
zoo, tonneaux ou environ, bon voilier, armed
de 8 canons & autres arises, eft en charge,
pour Bordeaux, & partira au premier convoi.
Ceux qui voudront y charger a fret, s'adref-
feront a M" Dubor, Demante & Mill4 ,
Negocians au Cap.
Le Heros, de Nantes, Capit. Raoul, ci-
devant la Pene'lope, montant 8 canons & bien
arm6 d'ailleurs, partira pour France au premier
convoi. Ceux qui youdront y paffer ou char-i
ger a fret .pour Nantes, s'adrefferont audit
Capitaine, en fon magafin chez M. Fourneau,
. rue de Penthievre, u a M" Lory, Plombard'
& Compagnie, Negocians au Cap.

BIENS ET EFFECTS A VENDRE.

Une Habitation de la contenance d'environ
fix carreaux de terre, fituee dans le morne du
Cap, fur le chemin de.la B,ande-du-1Nord,
auprcs 'de la petite Habitation qu ioccupoit


feu M. Dealbitre, avee une grand'cafe en
mauvais htat & un colombier de ma-onnerie.
11 faut s'adreffer A M. Louis Foucher, Nd-
/gociant au Cap,
Une Habitation fife. au Margot, de .Ja
contenance de 64 carreaux de terre, fhufcep-
,tible de 40 a 5o milliers de caf6 la recolte
prochaine, & de-6o0 70' a fuivante, avec
des bitimens en bon etat & fuffifans pour une
exploitation aif6e. 11 faut s'adreffer a M. Cor"
rejolles, Habitant au Margot, ou a M" le
Chevalier Lamartre 6' Pidi, Negocians au
Cap.
Une Habitation fife au Boucan-Richard,
quattier'du Gros-Morpe, de la contenance
de 8o0 carreaux de terre ou environ, propre
pour indigo & caf6, avec les batimens en
affez bon etat, & deux indigoteries oi f'on
conduit l'eau par dalles. II1 faut s'adreffer a
M. Billion, Habitant audit quarter, ou L
-Mrs le Chevalier Lamartre & Pike'.
Une Negreife n6trrice ,avec trois enfans,
don't un X la mamelle ; une Armoire, un
Comptoir & des Tables d'acajou. II faut s'a-
dreffer A M. Souchet, Negociant au Cap,
qui part inceffamment pour France.
Un Fleau Anglois, tout neuf, propre a
pefer les plus fortes barriques de fucre, avec
la ferrure pour le fufpendre, fes plateaux .c
environ neuif cens livres de poids plats, ou
plus, fi Von veut : on-en fera bdnie comipo-
fition. 11 faut s'adreffer alinmprimerie B oyale
du Cap.
Un parti de Barils A boeuf & a lard, ayant
chacun deux cercles de fer & leurs fonds.
On s'adreffera a M" Tirel 1ayvy, Nego-
cians au Cap, rue Neuve.
Le Sieur Sohl fe difpofant a partir pour
France par le premier convoy, vendra aa Ia-
miable plufieurs Negreffes cuifinieres, blati-
chiffeufes & domeftiques; Meubles, Linge,
Argenterie & divers autres effects; trdis Va-
ches Bretonnes pretes a mettre bas, avec letters
fuites, &tin parti de Mais.
Les S" Saucea Dubois freres Marchands
-Quincai fliers, rue des Trois-Chandeliers, de-
.firant partir pour Fiance par le premier convoi,
donnent avis a M"r les Habitans, Menuifiers,
Charpentiers, Machoquiers, Maqons & au-
tres, qu'ils front le 28 du courant une Vente
de diverfes marchandifes confifiantes en Tai-
lerie, Ferremens pour portes -& feneres, &
touts fortes d'Outils Ils print lesperfonnes
a qui ils peuvent deyoir de fe prefeiter poir


-....Ombwob.- ddlb lbmft


ft





AV ENDR1. 013 A L0TYEP..


Une N~greffe bonne nourrice & blanchif-
feufe. It faut s'adreffer'au Sieur Plante, Mai-
tre en:Chirurgie, rues d'Anjou & des Reli-
gieufes.
A A FFERME R.
Une Guildiverie fife au haut de la Savanne
de Limonade, dependante de la fucceffion
Blery, tres-bien etablie, ayant le terrain & les
batimens qu'il. faut pour en rendre flexploi-
tation facile, treize-tetes de Negres cabrouet-
tiers, guildiviers ou. tonneliers; ladite manu-
faLture compofle de trois chaudieres tres-
bien montees,,avec les pieces a eau, cabrouets
& autres uflenfiles n6ceffaires pour la fabri-
* que : on vendra en meme temps quelques
meubles qui font fur "Habitation. II faut s3a-
dreffer au Sieur Rouch, chez Mr" Aubert &
Compagnie, qui en paffera le bail a celui qui
fera la condition meilleure, en donnant bonne
.& fuffifante caution.
Une parties de Maifon a louer fituee rue
de la Fontaine entire celles du Vieux-Gou-
vernement & de Penthievre, confifiante en
plufieurs appartemens hauts & bas, cour &
puits, & fans aucune communication. 11 faut
s'adreffer a M. Helie, rues du Vieux-Gou-
vernement & de la Fontaine, qui a auffi un
>Negre fort joli & bien fait, ag de 17 a 18
ans, a vendre.
M" Legriel & Raboteau Ngocians. a
Saint-Marc, donnent avis qu'il fera procede
a la Barre du Siege Royal de ladite Ville, le
10o avril prochain, a adjudication de deux
baux a? ferme des biens appartenans la 111"
Proutteau, pour trois annees ; un de zz tetes
d'Efclaves de tout fexe & de tout age, & 58
carreaux de terre en hatte, fis.au lieu dit la
Riviere-Salee, quarter de lArtibonite : Pau-
tre de 8o carreaux de terre, don't environ Z5
en culture, & qui doivent fe trouver close &
entretenus en grande parties fur lefquelsi! y
a quatre indigoteries battantes a rabot, une
grand'cafe conflruite en bois rond, diftribuee
en trois chambres.; le refte eft en mornes:
ledit terrain eft fitue pr.s le bac du Centre,
quarter de 13Artibonite, & atuellement af-
fermd a M. Fromageot,, .


recevofr leur pavement, & caux qui leur dol-
vent de les fatisfaire.


-. ~--- -.~~~map~-


7


WAM6 W-Ab-


Es6CLAVS.Gw.MVARONAGE.
Deux Negres de la Bo6u N g;ee dut Roe,
Iun nomme Jacques, ayant le pouce de la
main gauche coupe, la levre f6perieure fen-
due, plufieurs coutures fur ie corps & un
collier de fer, &I'autre nomme Jean-Baptifte,
etamp6 fur le fein gauche DEGONDY,
ayant auffi un collier de fer, font parties ma-
rons le 9 du prefent mois. Ceux qui les
reconnoitront, font pris de les faire arreter
& d'en donner avis a Mde veuve Maurer,
a qui its appartiennent.
Deux Negres, I'un nomme Nigoclant,
nation Ibo, etampe ANDRIETTE, & l'au-
tre Congo, nomm' Benjamin, etampe fur le
fein droit ANDIIETTE & fur le gauche
PIQUESARRY, font parties marons depuis
environ dix-huit mois. Ceux qui les recon-
noitront, font pries d'en donner avis au Sieur
Delribal, Negociant au Cap, qui a pouvoir
de les vendre, & donnera une recompenfe a
ceux qui les lui ramenerotit.
Un Negre creole, nommb Jean-Louis, bon
maquignon & macon, itampe ROBERT,
eft part maron le 6 decembre dernier. Ceiux
qui le recobnoitront, font pries de le fire
arreter & d'en donner avis a M. Robert, Ha-
bitant au Margot, ou a M" Devaque 6&
-Boucharlat, Negocians au Cap.
Un Negre. Congo, nomme Beazuffeil,
d'une jolie figure, rouge de peau, age d'en-
viron 24 ans, etampe fur les deux feins
DANCOUR ST MARC, eft part maron
le z5 d&cembre .dernier. Ceux qui le recon-
noitront, font pries de le faire arreter & d'en
donner avis a M. 0Pancour, I l'Artibonite,
ou i M" Fefcketix & Pinaquy, au Cap.
Un Mulatre creole de la Martinique, ap-
partenant a M. de Barras, & fe difant libre,
taille de 5 pieds a 3 pouces, fluet, rouge
& bourgeonne, n'ayant plus de dents de de-
vant, eft parti maron le ier de ce mois. Ceux
, qui le reconnoitront, font pries de le fair
arreter & d'en donner avis a M" Barras. &
Compagnie ~ rue de Penthievre, au Cap. '
Quatre Negres appartenans a Md' veuve
Ardiffon, Habitante au Bois-de-Lance, quar-
tier de Limonade, font parties marons depuis
environ deux mois, favoir : Flamand, nation
Congo, taille de I pieds, age d'environ 30
ans; Roy, nation Ibo,'taille de 5 pieds z
poQues environ s Franpois, nation Mondon-
gue, aig d'environ 3z ans, taille de. pieds
3 pouces ;& Sans-Souci, nation Congo,








gd'etnvron 40 aIt, taille e pleds, barbu
& velu, attaque d'une hernie, ayant des mar-
ques de fon pays fur le venture, & une dent
de devant caffiee. Ces Negres font tous etam-
pOs ARDISSON. Ceux qui les reconnoi-
tront, font pries de les faire arreter & d'en
donner avis au Sieur Guertin jeune, rues de
Vaudreuil & du Vieux-Cimetiere, ou au Sieur
Bcrniau, Marchand, rue du Bac.

NOUVELLES POLITIQUES.
Du Cap.
Le nomme Vincent Olivier, N. L. connu
fous le nom du Capitaine Vincent, eft mort
le mardi 14 du courant, fur fon Habitation
de la Grande-Riviere, age d'environ cent
vingt ans. II a conferve jufqu'a fon dernier
foupir la plus parfaite connoiffance & toutes
les facultes du corps & de Fame : on peut
dire de lui comme de M. de Fontenelle, qu'il
a ceff6 de vivre fans fentir d'autre mal qu'une
difficult d'etre. II emporte leflime & les re-
grets de tous ceux qui apprecient les hommes
par leur utility & leurs services, plut6t que
par la naiffance qui eft un effet du hafard, ou
par le rang qui n'annonce pas toujours le me-
rite. La liberty fut pour lui ce qu'elle n'auroit
jamais du' ceffer d'etre, le prix des services &
de services effentiels rendus a la Nation.
II naquit en cette Ville vers Fan 166o0,
define comme tant d'autres a trainer des jours
rnalheureux dans les horreurs de lefclavage.
II fuivit fon maitre en 1697 a cette fameufe
expedition de Carthagene le dernier des
exploits brillans de ces aventuriers heureux,
connus fous le nom de Flibuffiers : c'eft li
que par fon intrepidit6 & fa bonne conduit
dans lattaque d'un pofte important, il inte-
reffa a fon fort toute l'Armee, qui demand
& obtint fa liberty.
Maitre de lui-meme il alla fervir en Europe
dans la guerre de la facceffion d'Efpagne, &
fut pris fur mer d'abord par les Anglois, dans
une autre a&tion par les Hollandois. II fit
enfuite quelques campagnes dans les Armees
de terre fous les ordres du Marechal de Villars.
De retour a Saint-Domingue a la paix,
il fat nomm en 1716 par M. le Marquis de
Par Permiflon de MM.


Chiteaumtrand, lors Gouverneur de la Co*
lonie, Capitaine-Gne'ral des Milices de Gens
de couleur dans la dependance du Cap.
MM. d'Ennery & de Vaivre, attentifs a
encourager le merite, lui ont accord pour
recompenfe de fes services une penfion qui
lui a ete exa&ement payee jufqu'a fa mort,
fur la caiffe des Libertes, & c'rtoit employer
au plus noble ufage le produit d'une taxes qui
facilitoit aux Adminiffrateurs de femblables
a&es de juffice & de bienfaifance.
Dans les dernieres annees de fa vie il n'a-
voit rien perdu de fon humeur martial; il fe
plaifoit a entendre le recit des'belles a&ions,
& peu de temps avant fa mort il parloit avec
tranfport des services de MM. le Comte-
d'Eftaing & de la Mothe-Piquet. Ce brave
Negre fera pour ceux qui en ont befoin une
nouvelle preuve qu'une ame vraiment grande,
fous quelque envelope qu'elle fe trouve,
en impofe A tous les hommes, & fait taire
devant elle les prejuges meme qui paroiffent
neceffaires. On lui a rendu a fa mort tous les
honneurs militaires.
II laiffe quarante-neuf enfans ou petits-
enfans. Si dans ce nombre il en eft quelqu'un
qui lui reffemble, il trouvera fans doute dans
le Gouvernement tous les encouragement ne-
ceffaires pour Pengager a marcher fur les tra-
ces d'un ancetre don't il lui fera permis de
fe glorifier.

On trouve a PImprimerie Royale un Re-
glement arr&te par M. le Gouverneur-General
le 18 du mois dernier, concernant Pordre &
le service des Troupes & Milices en cam-
pagne, & la police militaire dans les Quartiers
de la Colonie. Cet imprime effentiel dans les
circonflances eft fait pour etre connu non-
feulement de toutes les perfonnes employIes
dans les Troupes &' Milices avec quelque
commandement, mais de tout Habitantjaloux
de concourir autant qu'il eft en lui A la defenfe
& au bon ordre de la Colonie. Ce Reglement
content dix-nentfitres, & entire dans les plus
grands details fur tout ce qui peut inftruire
des difpofitions & mouvemens a executer en
cas d'attaque, foit relativement a l'ennemi,
foit pour la furete interieure & discipline des
efclaves.
les General &6 Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU CAP.





I2


S


U


P P


L


AUX AFFICHE'
4 1Mardi 2




ce mois, Sucre blanc, premiere qua-
liti liv. feconde, 7 liv. troi fme,e
.4. -1.brut, I1 z ivres. Indigo bleu 8 1.
cuivr ', 6 61. 1o f. C'afr nouveau, 6
'k 6 .6 d..vieux, 5 f. Coton, ioo1.

Prix des Marchandifes de France.
Au PoRT- AtY-PRINCE le2.o de
* ce mois, Vin vieux, 0o liv. nouveau,
4co a 2.o I. Farine de Moiffac, i.64+ 1.
Bceuf faI6, 140 h 0o I. le baril. Petit-
fal, 44 h 54 ,liv. I'ancre. Beurre, f1.
Ruile, 64 g 90 1. la cave. Savon, 90 h
ico 1. la caife,
Course du Fret.
AAu PORT-AU-PRINCE, Sucreblanc,
72 d. brut, 72. deniers. Indigo, Io folks.
Caff&,71 a 78 deniers. Coton, t10
12. fols.


IV EGRES


M4 R 0 N S.


ASAT NT:I oT is,le 14 Fivricr der.
ier, ef t rtr laGeole, Alerte, Congo,
dat pe tplifiiurs lettres illifibls,
Age d r ... ,. ains, taille de cinq pieds
d&ux ;po.%' nvoyd par M. Gage,


E M E N
AM:ERICAI


T
NES.


1780.


Habitant aux Anglais; ledit Nbgre fe dit
appartenir au Sieur Roger Sellier,
demecrant aux Cayes: le 8 Mars, deux
Ngres, 1'un normm6 Auguffin, Creole
de la Martinique ,'etampe CHAMPI-
GNY, ag6 d'environ zo ans, taille de 5
pieds z pouces; I'attre nomme Thon.,. ,
Congo etamp6 MERY, ige d'environ
.14 ans, taille de 4 pieds 7 a 9 pouces;
ces deux Negres ont itc amenes par la
nommie Saint- Michel, & fe difent
appartenir au meme Maitre que le pre-
mier: le I z du meme mois,deuxN'gres,
1'un nomme Jean Pierre, nation Mon-
dongue, etampl illifiblement ; 'autre,
Lafontaine, Congo, tous deux de belle
corpulence & Ages d'environ 2.0 ans, de
la taillede <; pieds 2. a pouces, fe difant
apparcenir ~ M. Bayonne, Habitant.
AU PORT AU PRINdCE, le 2. de
ce mois, une Negreffe nomm6 Vic7oire,
nation Rada, fans 6tampe, fe difant
appartenir h feue la nommie Genevieve,
M. L. h Leogane ; le meme jour, Ale-
xandre, Congo, &ramp6 F. DVPONT,
au-deffous CURE, fe difant appar-
tenir au Sieur Boucaud, Doreur'a Mire-
balais; & Michel, Congo, dtamp, MU.
LONIE, grand & de forte corpulence
fe difant appartenir au Sieur Cadet ,
pecheur aux Gonaives : Jean, nation
Moucot 6tampe en fer a cheval
D.D. CHARTRES, & fur le gauche


( ko


,. i Mars






illifiblement, fe difant apparterir h M.
Baffle.

BOURRIQUET E1PAVE.

AU'PoRT- AU-PRINCE, le io de
cc mois, il a e't conduit a la Geole un
Bourriquet fous poil brun, erampe au
montoir illifiblement, ayant le bout des
oreilles coupe & la queue court.


A VIS


D.1 VEIS.


Ms Lcgriel-& Raboteau, NWgocians
4 S. Marc, donnent avis qu'il fera pro-
cede la Barre du' Sidge Royal de S.
Marc le io du mois d'Avril prochain,
a l'adjudication de deux ba.ux a firme
des biens apparrenans a la dernmifJ.lle
Proutteau pour trois annres ; l'un de
z2. taces d'Efclaves de tout fexe & de
tout age & s8 carreaux de terre en
hatte, fituds au lieu dit la Riviere Salee,
quarter de l'Arribonite; l'autre de 8o
carreaux de terre, d'ont environ z2. en
culture, & quidoivent fe trouver close &
entretenusen grande parties, fur lefqutls il
y a quatre indigoteries battantes rabot,
une grande cafe confiruice en bois round,
diflribude en trols chambres: le rcfle en
niorncs. Ledit terrein eft fitud pr's du
Bac'- du.- Centre, quaricr de 1'Artibo-
nitee, & a&uellement affermn h Ma
Fromageot.
Les Hdriticrs des fucccfflons de feue
Dame veuve Lorret, vivance Habitancte
au Grand -Goave, de feu fieur Jean
Meffayer, vivant Habitant aux Godcts,
& de feu fieur Elie Mcflayer, vivant
Habitant au Petit- Goave, donnent avis
an Public que le z9 du mois d'Avrif
proch~Ain il fera proctd6, h la Barre
du Siege Royal du Petit Goave, h la
yentc & adjudication de deux Habita-


tons & de dix-.neuf tetes de N"gres
& Negrillons & encore des effects,
meubles & uftenfiles dependans defdires
fucceffions. La premiere dts deqx Ha-
bications efl ficuee au Tapion Paroiffe
du Grand.-Goave; delle content de 70
a 80 carreaux de ttrre, propre la cul-
ture du coron & de I'indigo; il y a
beaucoup de vivres, comme parades,
magnoc, &c. I y a aufli de rers- beaux
Ctablifkmens, avec des indigoteries bat-
tances : la terre eft d' ailieurs nettec &
pre.te a recevo:r tne.plantation quelcn-
que. La fcconde Habitation ti fticute
aux Goders, Paroiffe Saint Michel ;
elle continent de zo a 14.c. carreaux de
terre propre a la culture de l'indigo ,
don't la plus grande parties en plaine; eile
eft: galement propre faire une Hatte:
il y a line grande riviere rs- poiffobn
neufe qui la traverfe dans fon milieu ,
avcf de beaux tablif m.ns. At surplus.,
on pourra voir le refte des.details dans la
carte : bannie qui fera drtfie a cet effect.
Lefdits Hiritiers previennent en outre .
qu'ils prendront en payerme.'nt routes les
crdances defdites fuiccclions ; en confd-
quence, ils invitenc Meffieurs les Crdan-
ciers a fe trouver a laditevente, & dans
le cas ou ils ne poirraient y afifer, de
s'adrefler 'a M' Bodin Habitans &
Negocians au Peric-Goave,. pour les,
objets q 'ils ddeireraienc acheter en com-
penfation de leurs creances.
* M. Lombart ancien Capitaine, fe
difpofant 'a partir pour France. par le
premier convoy, prie ceux a qui il peqt
devoir de fe prefEncer pour recevoir leur
payment, cornme ceux qui lui doivent
de le folder incel'ammetr.
Le fieur Varin ne pouvaqt retablir fa
fant previent l.e Public qu'il partirx
pour France par le prochain convoi; en
consequence, il prie ceux qui Iul doivent
de le fol cr 4 plucpc, & ceux a qui l1





pent devoir de fe prefenter po-ur recevoir
leur payment. 11 previenft en ourre que
fa rialadie: l'ayarnt empeche de former
une foci&td avcc Mrs V\e Geflin &.Filr,
de Nantes, pour la fuite des affaires de
celle de Mrs Lilavois Frcres, N "gocians
ao Port au Prince, a laquelle il aflb-
ciait le fieur Duchemin, fous la raifon
de Varin, Duchemin & Compagi6e,
n'a pas pu avoir lieu'au to O&obre der-
nier, comme elle avaitc et annoncee de-
, voir commencer a cette.dpoque, dans
I'Affiche du dudit mois, No 40
Le Sieur Martin, dhmeuranta Saint-
Marc, a I'honneur de prevenir le Public
qu'il faith & raccommode les Parafols
de route efpice; faic des garnitures de
chaifcs unies, & rournees de toutes facons,
raccommode auffi cdlesde rotd; le court
h juffe prix.

D E M A N D E S.

On defirerait favoir des nouvelles d'un
jeune homme nomm6 Pourlier, paffi
en cette Colonic au commencement de
1777 ag de zo a zi ans, taille de
5 pieds 4 $ pou'ces, natif de Paris.
Ceui qui auront connaifflance de fon
exiftence ou de fa mort, font pries d'en
donner avis l'Iraprimerie du Port- aai-
rince ou I'on .a des affaires de famille
4e la plus grande importance h lui com-
muniquer.
On ddfirerair favoir des nouvelles du
fieur Giales Entrepreneur- Maon ;
il a travaille au Port- au Prince, & a
pafli enfuite dans le quarter de Jermie.
Cepx qui auront connaiffance de fon
Pxifecnce ou de fa mort, font pries d'en
donner avis k M. Lorquet, Adminifira.
"teur des Poftes de la Colonie au Port-
au Prince qui a des affaires interef-
fames alui communique.
On difirerait favoir des nouvelles dut


m


*


fieur Yacques Genton, natif de Perpl-
gnan : il a refte chez M. Latoifon de la
Rocheblanche chez M., Mah6t, aux
Vafes, & enfuite chez. M. Latoifon des
Varreux. On le prefume paff6 dans la
Partie du Nord. Ceux qui auront quel-
ques rcnfeignemcns fur Ion exifhfnce ont
fa mort, font pries d'en donner 6gale-.
ment avis a M. Lorquet, qui a aulti des
affaires importanres a lui communiquer,

A VEND R E.

Un bon Negre guildivier, que l'on
donnera a l'epreuve; ledit Negre faith
aufli faire le Rum. Ceux qui voudront
en faire l'acquifirion, pourront s'adreffer
h M. Boulin, Marchand au Port-au.
Prince, qui en fera bonne composition.

A A FFE P RM E R.

Une Place fitu6e au Morne-de-I'Ho-
pital de la countenance de vingt-deux
carreaux de terre ou environ fur la-
quelle il y.a pres de fept a huit mille
pieds de bananniers, & le refle de la
"terre en bois debout.. Les erabliffemens
confident en une cafe principal, divilfe
en deux chambres, de 18 pieds carries
chacune, non carreldes; une autre cafe
divifde en trois chambres; deux cafes 'a
Negres, divifee en quatre chambres; une
cuifine-divifee en trois petites pieces; un
poulailler ; un etabli a mais, & cinq
pares h cochons. Cette Place fera affer-
m&e pour quatre annaes, telle qu'elle
fe pourfuit & comporte le jeudi 6
Avril prochain.

ESCLAVIS EN MARON NAGE.

Lafrance, Congo, tampd M. H, Ag6
d'environ I8 ans, parlantaffez bien Fran-
Sais, maron depuis un mois. Ceux -qui






en turone connaifance,'font prids d'en
donner avis h M. Delamothe, h Lio-
gane.
Alerte, Congo, drampd FERTI ,
& plufieurs autres &campes illifibles ,
-maron du io F'vrier dernier : on
prefume qu'il eft au Perit-Goave. Ceux
qui en auront connaifiance, font pries
d'en donner avis au Sieur Fertd, au Porc-
au- Prince, & de le faire arreter; il en
payera les frais.
Tilemaque, Creole de laJamaique,
&tamp6 B. DARTIS, au -deffous D. P,
agA-de iz ans, beau & blen fait, d'une
figure fort noire, parlant Anglais & le
lang vge ordinaire des Nigres, part ma-
ron depuis 9 mois: on a quelque indice
que ce Negre doit etre dans les montagnes
du Cahos, quarrier de Saint-Marc, hu


il a demeurd; ou dans la Pardte Epagnote
qui environnclequardier du Cahos. Ceux
qui en auront connaiffance, font prids
d'en donner avis a MM. Pean & .Lagour.
gue frbres, Negocians Saint-Marc, o.
h M. Dartis, Capiraine de Milice a
Mirebalais, auquel ledit Negre appar-
dent,
Pierre, Creole, 6tampd LE CHr, taille
d'environ 5 pieds tris noir & biqn
conflitue, domeflique perruquier, part
maron le 12. FRvrier dernier des Cayes,
ou il tait alli en commiffion; ledit Negre
efl vtcu d'une chemife & culotte blan-
ches, & d'une vefte verte. Ceux qui en
aurontconnaiffance, font pries d'en don-
ner avis h M. Legoff, grant les biens
de feu M. le Chevalier du Quefioy,
Cavaillon.


zLD L'IMPRINXERW ROYALE-DU. PORt. AU.-PRIw'CE:w







CNo ;


AFFICHES


AMERICAINES


Du Mardi


z8


Mars


1.7800


*ARRRI DQAVIXtES AU CAP.
IL d7ce is, le Sully de Nantes,
Capiut a le; 'lienry, dil mnie. Port,
Capit. Gabriel DaVid; la J'une-Virginie, de
B'ordeaux, Capit. Pierre Lannois le Pince-
de-Poix,. du m me Port, Capit. Alexis Gar-
dere; 1'Heureux, du nieme Port, Capit. Belfo )
le Mercure, de Nantes, Capit: Bouret-; le
Prince-de-Nitarre, du. mieme Port, Capit.
FpUrricana e B3ateau la Morliere de M'atrfeille,
Capit. Cofte le Bienfaifant, de Nantes,
Capit. Tartoue ; la Comteffe-de-Joafac, de
Bbrdeaux, Capit. Grandin; le Jean-Marie,
dc Nantes, Capit. de Gounior; la Fortune,
de Marfei!le, Capit. Pafcal Dantoine; I' Utile,
de Bordeaux, Capit. Boireau; le Coibert, de
Nantes ,,Capit. Bourgeret ; la-Gracieufe-Leger,
du meme Port, Capit. Sorin; le Washington
de Marfeilfe, Capit. Maffe, venarittous de
la Martinique; Ia a -Vigilazc., de Bordeaux.,
Capit. Gay, paid le o o76tobre. Le 2.7, a
PuNcele., de Orient, Capit. Bertatld, parti
le 17 fivrier.
NE G E S; MA R 0 N S.
AM Cap. ef entire a la Geole,.le i de cp
nois, tlie petite N gritte nommee Adelaide,
ctampqe WALOT,. arrethe aux Vafeux : Jo-
fe!b .Mandingue, &e C RAMBERT
& au-'deffous Sr MARC, ramene de [Ef-
pagiol : Jacques, Congo, etampe GANGE,
equel a dit appattenir au Sieur.Franyos ,.ra
mene- de 1Efpagnol :' Louis ,. mee' natdori,
etampe$ RIVIERE, lequel a dit appartenir
au Sieur' Andrichy,, ramend de lEfpagnol:
Mickel, meme nation ,. etampe DOANIEL
DVTREJET, ramene de l'Efpagnol : Jean-
not, Bambara, etampe CVREL, ramene de
1 Efpagnol : Franfois, Mondongue, 'etamp6
fur Ie fein droit autant qu'on a pu le diftiniguer
S, ramene de 'Efpagnot: Cefar, Jambara,
etirpe fl r le fein &droit BEAUME,ratten


de l'Efpagnh6l : Andre, Congo, etamnp fur
le fein droit illifiblement, ayant une taie fur
Foeil gauche, lequel a dit appartenir au Sieur
Crodel, a Saint-Mart, ramene de 'Efpagnol:
Georges, Thiamba etamp6 illifiblement,
ayant plufieurs marques fur la figure & fur
Peltomac, lequel a dit appartenir a M. Bofc,
au Port de Paix, ramene de 'Efpagnol:
Jacob, Congo, etamp filur le fein droit D.
NAV entrelaces, lequel a dit appartenir a
M. Lariviere, ramene de 1Efpagnol : Nar-
cijfc, meme nation, etampe ftir le fein gauche
LALANE. G, ramene de PEfpagnol : Cefar,
meme nation etampe fur le fein droit L.
FASSIAV, ramene de IEfpagnol: Bailien,
cirole, fans etampe, aig d'environ 30 ans,
ayant une petite cicatrice au teton gauche,
lequel a dit appartenir a M. Joly, ramene de
1Efpagnol : Fidele, Congo, e'tamp6 fur le
fein droit R. B, lequiel a dit appartenir a M.
Fouquet, raifene de I Efpag'ndl : -Martnz,
meme nation, etampe fur les deux fins illifr-
blement, lequel a dit appartenir a M. Saint-
Aubain, rament de rEfpagnol : Manuel, de
m~me nation, etampe fur les deux feins LAY,
ram'ene d rEfpagnol & Jean-Baptifte, de
memennation, etamnpe fur le' fein gauche E-
VACHER', arrtee a'la Plaine-du-Nord.

NOUVELLES POLITIQUES.
De la Haye.
On ne peut envitager fans'furprife & fans
douleut la finguliere position de notre Repu-
blique au milieu des different qui divifent
deux Puiffances etrangeres. LUune lui dit ; je
veux que vous foyez Souveraine & ind.pen-
dante, que vous m'apportiez les munitions
navales don't j'ai befoin, & que vous faffiez
,eforter les Navires qui me les apporteront.
L'autre furvient, & dit a fon tour : je veux
que vous foyez Souveraine & independante;
S '








pour cet effet, je vous defends de ,porter des.
munitions navales a mon ennemi, quand
n^eme Von voudroit les efcorter. par des Vaif-
feaux de guerre. Sur quel fondement, ajoute
l'ptemiere, lAngleterre a-t-elle le droit de
volts di6er les arrangements que vous devez
prendre avec moit ? L'Angleferre ne manque
pas de faire aufii la mnme queflion ; mais
aflurement eHe n'a pas la meme raifon. La
France veut que nous foyons libres, & que
nous faffions ufage de notre.liberte d'une ma-
niere avaiitageufe pour nous ; FAngleterre
n'ofe pas nous ,dire tout-A-fait que nous ne
devons faire ufage de notre liberty qu'a fon
pi-ofit & fuivant fes vues, mais elle nous le
fait affez connoitre. Elle reclame la teneur
de quelques traits en fa faveur; mais c'eft
une maxime de politiq.ue qui a fi fouvent &
fi .lohng-temps ete tablie par le fait, qu'on
peut dire qu'elle a paffn en droit : que les
traits entire Puiffances Souveraines ne font
obligatoires qu'autant que les raifons d'inte-
ret, de convenance, de force ou de crainte
quti les out di&tes-, fubfiilent, & que ces rai-
fons venant ia ceffer, les traits ceffent par-la
d'avoir aucune vertu. Or, s'il a ete un temps
oCI des raifons de crainte, des motifs de foi-
bleffe ou de befoin ont im'pof6 a la Repu-
blique la neceffite d'affujetdir fon commerce
a des reftriftions uniquemnent avantageufes a
l'Angleterre, il eft evident que les motifs ne
fubliflant plus, que les temps & les circonf-
tances etant changes, fon interest, fa dignity,
fon honineur, lui font un devoir de changer
auffi fes difpoitions &- fes engagemens. Dans
quel code du droit de la nature ot0 du droit
des gens eft-il .etabli qu'un Etat So verain
ayant commence d'etre dans la d6pendance
d'un autre Etat, doit y' relter eternelleimefit,
& que cet affujettiffement qui rtfulta unique-
mert de la force:, doit fubfifter encore apres
que la force eft de'truite ? II eft des temps fans
doute oui il faut fav.oit ceder une parties de
fes droits pour conferver le refte; mais lorf-
quton voit jour a les recouvrer, il convient
egalement de favoir en profiter. Le grand mal
et que Ia R6publique a neglige fa Marine,
& que hours d etat de fire refpecter une neu-
tralite qui peut lui domner tout le commerce
& tout lor des Antilles, elle fe verra force'
de fe declarer.peut-etre contre fes yeritables
inter&ts, & de prendre part au'ix troubles ac-'
t'els qui IPauroient enrichie, fi elle avoit et6e
afez forte pour refer simple fpeC&atrice dei


efforts mutuals I u; font -e deuxlPuflat'ces
belligerantes : un autre mal ei le defaut d'u
nanimite dans les vs gnerales que les.intt-
rets particuliers derangent trop fouvent; mass
le plus grand de tous peut-etre eft -influence-
qu'on a donnee dans la constitution civil,
politdque & militaire, une feule Maifon,
revenue aujourd'hui trop puiffante pour exif-
ter long-temps telle dans un Etat republican.
Du Cap.

On attendoit ici avec impatience M. dej,a.
Mothe-Piquet, Chqf-d'Etcadre annoqpc &
defire depuis long-temps, lorfque Ie zo la
Vigie a fignale un nombre de Bitimens qui
n'ont pu entrer le m'me jour, maits qu'on a
reconnu pour marchands, & qu'on a fu venir
de la Martinique i ce qui sell confirm le
lendemain 21, jour 'de leur arrive. Nous
avons appris d'eux que la Fr6gate /'Amphitrite
avoit ete envoyee a Porto-Ritcco, & que les
Vaiffeaux du Roi s'etoient fepares du convoi
le Dimanche 19, pour donner chaffe i des
Vaiffeaux ennemis. Le voeu public a ete des
ce moment pour uine rencontre qu'on imagi-:
noit devoir etre pour nous auffi avantageufe
que glorieufe, parce qu'on croyoit les forces
a peu prs egales, & qu'on connoiffoit affez
le Chef de PEfcadre Franyoife 'pour conce-
voir les plus hautes efp6rances.
Le jeudi 23, la curiofite publique nourrie,
entretenue, augmentee par le rapport de tout
ce qui s'eft paffe aux Ifles du vent, a ete flattee
de la vue de plufieurs voiles qui font entrees
le meme jour. C'etoit la Fregate '.Aiphitrite,
efcortant quatreNavires Efpagnols.
Les 24 & 2"' lintret & 'efpoir ene&al
Setblent redoubles en raifon du retard cqu'on
expliquoit de la maniere la plus favorable i
lorfqu'enfin le Dimanche z6 au matin, les t
fignaux ont annonc6 quatre Vaiffeaux de
guerre Francois ou allies, qui ont entire en
rade le meme jour, & qui font 'lUAnibak~
le Diademe e Reflechi & 1'AmAmpln, V -i'i;
feaux du Roi, componiant Efcadre ide M."
1de la Mothe-Piquet. Le mtrie jour au fotr.,
,i s'eft repandu une relations don't ien ne ga-
rantit I authenticity que ,Iexa&te conformite
qui fe trouve entire toutes les copies que'nous
avons vkie.; en yoici la former & l:a teneur.
,, Dimnahche dji-nieuf mars 'onze heures
,du f ir, o ant dans IEf quart de Nord-Eft
de la Grange, a environ fept lieles' j' aletz


.--~*---~~~2 -~







Soiftoiff nCe de trols Ba.eii .ns tl e fTa5
fbient des 'fignaux : j'ai fait 'a Efcadre
D celui de fe preparer au combat, & aux Ba-.
,3 times marchands de.paffer au vent & de
3 forcer de voiles pour aller relacher. ,
Le 2o a;une heuire'apris minuit, koyanst'
3 que ces Batimens faifoient route dans+ lek
Nord-Oueft, j'ai faith le fignaI+de chaffle.
Au jour, on a vu difiin&ement trois Vaif-t
feaux & deux Corvettes. Nous avons con-
" tinue a les chaffer, touted voles Vdehors l
mais le came ne anbus a permis deles join-
d dre a portee du.anon q.fa, cnq heures du'
"foir & au feil Vaiffeau Anni'ba, qui ce,
jour avoit Pavantage de' li miarche f~r les'
autres Vaiffeaux de Efcadre. J'ai corm-
mehce, quoique feul, a faire feu fur les
trois Vaiffeaux ennemis jufqu'+ une heute
apres minuit qu'ils m'avoient un peu gagne
-de f avant. Je m'etois aiff 'rapproche de'
Srnes Vaiffeaux, fur-tout dii' Diadmhie& du:t
ReflIechit ': Amphion etoit encore 616i. Le '
preinier's'etoit trouve a p6orte de -me Te,
3 condervers onze heures, & avoit tire'plu-
,, fieurs volees fur les ennermis.
3 A quatre heures & -demie du martin,
" nous avohs le Diadime 8 moi recommence
, a-tirer, aitfi que le Refechl; matisle came
"plat iqu i avoit albrs,:rious a 'tellement
Sdeffevis, 'jue matgretbous nos effrots potir
3prenidre ld'travers: de I'ennemri nous na-
vons pu y iruffir, ne pouvant gouverner,
quoique j'aie fait greer des avirons pour
firee abattre -mon Vaiffeau. Le Vaiffeau
ennemi qui fe trouvoit le plus pres de moi,
etant plus petit & plus aife a manier, s.eft
Stouv6 par la hanche du mien & enfuite
Ia la poupe, d'ou. il m'a caufe beaucoup
,ke domarge. Jai tete bleff6 dans ce mo-
,',ment d'une balle de mitraille d'une livre
2 qui m'a frappi a la poitrine, mais qui heu-
r 'Teufement avoit perdu la plus grande parties
Sde fa7 force. Ceite bleffure me retienit au
3 1lit; les Chirurgiens me font efperer uelte.i
, n'aura pas de -'rite. Une petite' fraicheur
m'a permis de gouverner & d'allet ~ la rebh-
Scontre de mes Vaiffeaux qui faifoient lear
,"p'ofible pour vehir me couvwir, fafis'quoi
3 je me ferois trouve enveloppe & au milieu
? des trois Vaiffeaux ennenis.' Le Refl.chi fe'
e triuvoit djia a portee'de me feconder', le
,'Diademe & /TAmphi o.n nont pas tarde TY
re & 'de fire feu' fur ,ln lenti, qui' a
commence a fuir de nouveau; mais lecalme


"pht1 et 'fUhtvernm'a i 'empepchh d? Id
, joindre.j'en ai profit pour me reparer.
Mon Equipage, comme dans toutes les
,? autes, affairss, a monte la plus grande,,
Sbiypurq. Le came a dur le refle du jour,
a&uit~t que la frakeiiur. m'a permis de
^ verer, j ai recommence ~ chaffet les,
ennemis.
SLe 2z au point du jour, je n'dtois plus
Squa une portee & demie de canon; it ven-
toit jolifrais de'Eft I Nord-Eft; j'efperois
dansune.heure au plus les joindre & re-
o ,iiimtencer, lorfqu'on a apergu quatre BI-
timeris faifant route fur nous, toutes voiles
; '-deh6rs. J'ai continue I les chaffer encore
quelque temps pour les mieux reconnoitre
mais a fix heures & demie on en a reconnu
' trois pour Vaiffeaux de guerre. Cette fupe-
3 riorit6 de forces n me permqttoit pas de
i c-ontinuer ma pa irfuite fahs compromettre
0 +ees, qqi me font cohfiees, fatiguees d'ail-
1 3 tes d'in co6mbit-auffi ldng. J':i 'fait a mes
SVaifleaux ie final de tenir le vent, ,& j'ai
j, pris le parii de fare route pour le Cap.
,Jetoigs alors dans le Nord-Nord-Ef du
'M61e-Samint-Nicolas, 1 dix lieues de dif-
tanice. L'un des Vaiffeaux enne.pis nous a
paru fort maltraiti: il paroit qu ila eu fon
3p grand made hurie coupe a mbitie, & iI
63 faifoit beaucoup d'eau. Si je n'ai pas reuffi
dans cetteaffaitre a prendre aucun des Vaif-
33 feaux ennemis, ce n'eft ni de ma faute ni
de celle de MM. les Officiers, tant de terre
que de mer : ils font les uns & les autres
Saudeffus'de-tout eloge, & n'ont ceffG pen-
dant tout le feui'dinfpirer a iEquipage une
partie'de la valeur qui les anime .
'II femble;d'apres cette relation, que le fort
de M. dela Mothe-Piquet foit toujours de
trouver des' obstacles, & d'avoir a craindre
des forces fuperieures-; mais cette action,
quelle qu'en foit 'iffue, aura toujours pour
la Colonif les fuites les plus avantageufes,
&' nus dlvirera' pour quelque temps de la
,pr'~ hedes in'enmis fur. nos cotes; elle doit
mirIfter cct Officier General un nouveau
tribute d1los :
'La poutte-ne lui permit pas au moment de
ITarrivee de defcendre a terre, & 'a derobe
ainfi aux applardiffemens d'une foule nom-
ibreufe & re6nrdoiffante, qui fe fait un devoir
c&unt plaifir el If'i rendre juflice, & don't les
'fentimeni'poUr' lui font independans des fa-
*veurs ou des-capricts de la fortune.


Y/




4-
Ir


V


-7


S P- RC TA CL


U T"''pefb Cdtn-6dieni- ibus- di rec-
dbnd~iS-ier Moril~vn;ti Fni4unri ."itege'
A!NcIufif pous aithlt' fa Pl6i'dr t ar e
e'e T- ?c tie, WI innhed Q d

6 d tqt onfpeacleo.


cjani.. &-j a~utrqs I.,qtwq~tiqi e ltVli



Mt e Ainalr~ AuSeal tCpe.
fqltIv invitt44.d fetrouver., ou~d ~ fir 4
pritf Pt%1mp ,qpouvoir.an.

jcu430 dp 4,6ur~qwi npuf hriares-duiniarm,.



dce pr-venir lo' .iCK iesd'"J'~,4
La, Chaq~rpqicre, ju ISill earw
repmt~rion q ui s peu eztfpfentar





*.50.0tonutw onIvtoai, On-,voilier, arme
lo. 10Canonls: &-*utre-sprmes., e cwpakg;
p~r~Brdqux & partsr ajaiprernipa-convoiV.
Cex ui viro4p z y h~grfret4s ~f-a
fe~mt 4'[S1bor. Dmazit
Ngociaw. ~iCp
L~ tat~e daiatordeawnti Cpkan
Pierre Montegut t, du port'.de z56jopnnaux),I
tres--girand, .voiler, arm"' -de:.8 ctflpOfs,&:de^-
50 kjnmd' 4~iie 4ir~ frt pour.
1'+ Ie4it 1eu Leii Capi&~ine, prmie~sCiiai !0-:
Ipotir ()fi-4r
'prcrirem onypi quln.1-
auffi des Pafi'agers au nofnbre de h14r; jq,qu
fiewnt- 4g tr &comwma~mcat' Iti aCon inaa
*gaftin o )r~~it Mt 'Pe icras- vis-a-Vi M.
,N~g~xa1t; de. def ta otarpe, i

*..Au~pr~t 5&. ltcapon
d&Ji v Uve'd bal, e-( enchrgappu~r.edit
Iiea~reux e`i 1v j~ro.*ity b~~


t
I


S


a b


4 f 1 0 III t I I


k


~-vs.IL a~~ey, 'u 11 Guiraht ViVard),
-n euranti t bu de"a.rem' ~e
Le Viaarh&e~x. de Bordea 'x-,,'4i .AXI1e
l~4argin m J .4, cailots &d40 ho0"
ins~V~wpge,,patica .ponr1PWit, iieu ati
pr4mniecy pqw4;,c vi e-c.taU,*er$
cq, o \ai e ft dux t ri
~tianue envirdn ., 96 ique'
ct (ucre pour P, P ~pter..4on cagent.




~~cie;e.-c ~Portr d eaviron .-fo., to uneaux,
altm6 de I4 canpis eS.eyh66irres d-
q 41pa"g ,I.fati-ficon oyaereconnu 'Par.
fb` r&IL C6upriirit-c' d'ecC'a rnarchl fif.1I
Ifon &retwae ranig., prendra,;des 'marichajiidites.
P", ,re 'or~rmavrrir oyi. Cei, '
jIqPii you oypAI~ei'o--chargir..a, #vt !Sa-,
I:reeon aud_~C4pitatn~e ,en.,fio's";.nas-4n,
jtwU~t.UL' 'a i ehrchz l GCwttvzy,.d ,dW.,
.4N D lri$44_ Phiniir, P 4e dBATresl
"Ca it .~id~ otd,~ tofneaux,.
pequc Llef4*:connU pour un'tircs-fnob
arzn6' dr caz~ns*,& de 59 ,hommr'es u
pa~~gc~rurrB.r&3UkJ3oreu ,u pr~vegme 'O"~
vI VLqutfi r,'vra. OIALi qui, V-1at~he~x~q~
Voud ont *Agrfrc oi Qt -pc
leu~rs ai &4rfe uhCaiajee o
M~igafin faifant'Ile -n4~rues d i-T'Fon~
&~ainvt~uitent', ou .`k W pfrrs
Ne'godans au-CaP.


t~zi egre.ongo, ho me.44ck
'd enwron i7,ans, taill4# c pieds.~'ip 'a 3,kc
d'affez J01ie -figiUre;port ant tine. qiiu#', 44C..
boucles, .&' ril Me. ka, ,taip u lwiiAes. fP4,s
B AILLY..'aud 00f1U, .K b &fl'NUxrO~
~VIhJC9N.T. au- Ol~us "S.li~1~pr
zcaon le z 1 vder dt nis. t : aCuxqle re-
d'cn.Aonncr avis- au SjewLup. dj~~i e
gocant a Saint,,M'1tc',qu.aW4 pprs".pe ~iedit
Negro a,,pprirt ucjuartiert Dacht,
MInS l e1b e l cccr d* on .preser

=pave-l4 a tBar&S iefeRoY1
10, 7 ju 7-77. -Yawa


' I e
t


*.









ENT


Mardi


S AMERICAINES.

28 Mars 1780.


A U PoRT'At C-PRINCE Ie 2.7 de
ce mois, Sucre blanc premiere qua-
lit26 z liv. feconde, 2.7 liv. troifieme,
24 1. brut, 12. livres. Indigo hleu 8 1.
tuivr ., 6 a 6 1. Io f. Cafe nouveau, 6
a 6 f. 6 d. vieux, 5 f. Coton, 00 1.
Prix des Marchandifis de France.
Au PORT- Au-PRINCE, le z7 de
ce mois, Vin vieux, Soc liv. nouveau,
4co a 4Zo 1. Farine de Moiffac, z64 1.
Bceuf fal, 140 h x co 1. le baril. Petit-
faie, 44 a 54 liv. l'ancre. Bewrre, 3 f,
Huile, 45 90 1. la cave. Savon, 90
too 1. la caiffe.
Cours du Fret.
AU PoRT-AU-PRI NCE, Sucre blanc,
71 d. brut, 72 deniers. Indigo, Iofols
Caft, 7Z 78 deniers. Coton, io
12 fols.


W4 GRES


MA R ) s.o


Au PETIT-GOAVEI, Ie .17
de ce mois, eft entrr ala Geoleun Neg.re
pomme lean nation Nago, dramp6 fur
le fein droit, LE BON, age d'environ
i8 6 19 ans, talille de 5 picds i pouce,
h'ayant fu dire le nom de fon maitre.
i ,


- li; Colonk.


(N 13 )


S


U


P


A


P


L


FFICHE


JAI


AU PORIT- AV-PINB.CE, e I8 de
ce M0i5, Jean nation I}pA d4amp6
illifiblement fur le fein drojr, ayant un
collier garni de fa chain, fe difant appar-
tenir a M. Jean, Habitant a la Charbon-
niere : le 19, Louis- Jacques, Creole,
etampi L. G, ayanc les oreilles coupees,
fe difant de l'Habi.tation Greffgn ;le 2.r,
Bachemin, nation Rada, deampd fur le
fvin gauche IB, ag0 de 40 ans, taille d4
5 pieds 4 pouces, fe difan appartenir au
nomm BiJcaut-Nicolas., M. L, Habi-
tant a a Rivire-gauche; le meme jour,
deux Negres nommis Jeqn &' Franfois,
Congo, etampes I. LERAY, fe difint
appartenir au nomme Henry, G. L,
Habitant au Limbe; Frangois nation
Canga, etampe fur le fein droit 18T, fu
1e gauche BFECES, & au- deffous C...
S, age de z2. ans, taille de $ pieds, bien
faith, fe difant appartenir 'a M. Blawchard,
Habitant atu Cap; Michel, nation Nago,
taxnpeq fur le fein droir LANGLOIS,
agA de 16 ans, fe difant appartenir h M.
Langlais, Habitant a Saint- Marc; &
Richard, 6tamp6 fur le fein gauche RC,
ou RO, Ag0 d'environ 40 ans, taille de
( pieds I pouce, fluet, ayant des marques
de fon pays fur le corps, ne fachant 4ire
le nomr de fon maitre : le 2.., Jean-Bap.
tijfe, Creole de Leogane, dtarnpe fur les
deux feins POUBI E, .au dflfus fur le
droic PG, & au deffous fur le gauche






DyTVW/.xS, fga de 40 ans, marqud de
petite virole, fe difant appartenir a M.
Prudon, Habitant a Mirebalais.


tv*IMU


tPPAVES.


Le 19 de ce mois, il a &td conduit hla
Geole une Cavale fous poil rouge,etanipee
au montoir AF & un Cheval fous poil
rouge, eampe au montoir jAq : le 2I 2,
un Cheval fous poil gris, deampe au mon-
toir JIF : le 12., un Mulet fous poil
brun- fouris, dtampe au montoir AS, &
hors montoir LDR, ces deux ecampes
renverfes: le 2.4, un Chcval fous poil
rouge, etampd au montoir PLP, Ics deux
premieres lettres lies.


Sp'ECTACLE.
RAPE RTO I RE des Pidces quiferont
joudes par les Comidiens du Port-
au Prince, commencer du jour de
1'ouverture du SpecTacle qui fifera
Dimanche prochain q Avril, jour
de la Quafimod6.

Dimanche z Avril, le Philofophe
marie', & le Tonndier : Jeudi 6, la
M2tromanie '& le Dipit amoureux :
Dimanche 9, les Faujies Infidlites ,
& Tom Jones : Jeudi z 3 le Barbier
de Siville: Dimanche 16, I'icole des
Femmes, & le Tableau parlant : Jeudi
2z le Boarru bienfaifiznt, & l' Oracle:
Dimanche 23 la Nouvelle e'preuve ,
& l'Amiti a l'1Apreuve : Jeudi 27,
le Franqais a Londres, & le Marechal:
Dimanche 30 les Amans Gendreux ,
& la Servante Maitref e.
En attendant Janni & la Fauffe
Peur opera.
II y aura Grand Bal pard i1 Di-
manche 9 Avril.


. *.


AVIS


DIV ERS.


M" Legriel & Raboteau Negocians
'a S. Marc, donnent avis qu'il fera pro-
cddd ala Barre du Sidge Royal de S.
Marc le Io du mois d'Avril prochain,
Sl'Padjudication de deux baux 'a ferme
des biens appartenans a la demoifelle
Proutteau pour trois annecs; I'un de
22. tites d'Efclaves de tout fexe & de
tout age & 58 carreaux de terre en
hatte, fituds au lieu dit la Rividre Salee,
quarter de l'Artibonite : l'autre de 80
carreaux de terre, don't environ 2z en
culture, & quidoivent fe trouverclos &
entretenusen grande partie, fur lefquels if
y a quatre indigoteries batrantes a rabort,
une grande cafe conflruite en bois round,
diftribue en trois chambres : Ie refte en
mornes. Ledit terrain cti fitue pres du
Bac- du Centre, quarrkir de I'Artibo-
nite, & aduellcmcnt affermed M.
Fromageot.
Le Sieur Martin demeuranta Saint-
Mar,, a I'honneur de privenir le Public
qu'il fait & raccommode les Parafols
de route efpece; fait dts garnitures de
chaifes unies, & cournees dc tours falcons,
raccommodc auffi celies de rotin: le tout
a jufle prix.
M. Ardouin fedifpofanch partir pour
France par le plus prochain convoi, prie
ceux a qui il peut devoir de fe prekcnrer
pour recevoir leur payment ; il' prie
dgalement ceux qui ui doivent de le
folder inceffammcnt.
Me Gr.ndjean Noraire en cette
ville partant par conge pour France
done avis qu'il a remis fes minutes,
tatnt celles qu'il a reques pendarit fon
exercice a Ldogane que cellcs qu'il a
rescues en cccre ville M Thomin ,
Notaire, auquel on s'adrelefra pour les
expeditions a dclivrcr defies minutes;


4 .


I.'


S__ ~ ~ .*WAS


U


* k







& pour cells qui font ddja fates & ron
retirees en payant le couit dfdites
expeditions.
Mrs pre & L S'guineau, Negocians
au Port au Prince, previennent qu'ils
ont a vendre douze teres d'Elclaves, fcpt
Negres & cinq Negreffes, don't ils front
bonne composition pour du comptant.
Le fieur Varin ne pouvant retablir fa
fante, privient le Public qu'iI partira
pour France par le prochain convoi; en
confdqucnce il prie ceux qui lui doivent,
de le folder au plutbt, &. ceux a qui il
peut devoir, de fe prefencer pour recevoir
leur payment.
fI a edt crouv6 tn Cachet' d'or maffif,
ayant deux dcuffons. Ceux aqui il appar-
tient pourront s'adreffer au fieur
Sicard, chez MM. Abeille. Arnaud &
Guys, qui le rendra cn le lui d(fignant,
& en payant les frais du prefent avis.
M. Mornac de Badon, Midecin, fe
difpofant h partir pour France par le
premier convoi, prie ceux qui lui doivent
de le folder, & ceux a qui il peut devoir
de fe prefs.nter pour recevoir leur
payment.

A VE NDR E.

Un beau Cheval fous poil alezan, age
d'environ 6 ans, merchant la grande
allure, fell & bride avec une paire de
piflolets garnis en argent. Ceux qui ddfi-
reront en faire l'acquifition, pourront
s'adreffie au fieur Martin, h I'Impri-
meric du Port au Prince.
A AFF E R A E R.
Une Place fituee au Morne-de-l'H6-
pital de la contenance de vingt-deux
carreaux de terre ou environ, fur la-
quelle il y a pr's de fcpt b huit mille
pieds de bananniers, & le refte dela
terre ei bois debout. Les 6tabliffemens


confiflent en uine care principle, divi"de
en deux chambres, de 18 pieds carries
chacune non carreles ; une autre cafe
divilee en trois chambres; deux cafes a
Negres, divifee en quatrechamrbres; une
cuifine divifee en trois petites pieces; un
poulailler ; un etabli a ma'is, & cinq
parcs a cochons. Cette Place fcra affer-
mec pour quatre annes, telle qu'elle
fe pourfuit & comporte le jeudi 6
Avril prochain.

ESCLAVES EN MARONNAGE.

Un Negre nomm6 Adrien, nation
Arada, venu fort jenne dans la Colonie
& pouvant e&re regard comme Creole,
reampd fur le fein droit MARCHAND,
& fur le gauche, de la meme &eampe
renverf&e, age d'exnviron 30 ans, taille
de 5 pieds 3 pouces, affez beau de figure,
q uoique la bouche un peu grande & les
levresepaiffes, le bufte bien fait, la cuiffe
& la jambe de meme, meantt fort intelli-
gent, bon valet,perruquier & poftillon,
part maron depuis lundi au foir, zo de
ce mois. Ceux quien aurontconnaiffance,
font pries de le faire arr6rer, & d'en
donner avis h M. Marchand, fils, N&-
gociant au Port au Prince. Les Negres
des perfonnes qui l'auront faic arrecer,
feront g6ndreufement rdcompenfes.
Un beau Negre- domeflique, nommd
Robert, Crdole de la Martinique, ag6
d'environ 30 ans, taille de j pieds it
pouces, ayant la peau tris noire &
marque de petite virole, fachant bien
parler Franqais, & ayant apparrenu ci-
devant a M. le Vicomte de Beaumc:it-
Verneuil, Enfeigne des vaiffeaux du Roi,
maron depuis trois femaines. Ceux qui
en auront connaiflance, font prids de le
faire arreter, & d'en donner avis a Ma-
dame de Gorman, Habitante kla,
Grande Plaine du Cul-de-Sac.







Te'le'maque, Crolpe de la Jamalique;
i&e B. DARTIS, au -deffous D. P,
.g6 de 2.2. ans, beau & bien fair, d'une
figure fort noire, parlant Anglais & le
language ordinaire des Negres, part ma-
ron depuis 9 mois: on a quelque indice
que ce Negre doit acre dans Its montagnms
du Cahos, quarticr de Saint- Marc, ou
il a demeure; ou dans la Partie Efpagnole
qui environnele quarrier du :,ahos. Leux
qui en auront connaiffancc, font prids
d'tn donner avis a MM. PKan & _.agour-
gue freres, Negocians a Saint-Marc, ou
h M. Darris, Capitaine de Milice 'a
Mirebalais, auquel ledit Negre appar-
trent.
Un gros Negre Matelot nommrr
Pierre, Congo, tamp6 fur les dtux
fins MOIREL taille d'environ 5 pieds
3 pouces, eftropie au petit doigt de la
main droite, part maron depuis press
de deux mois. Ceux qui en auront con--
naiffance font pries de le faire arreter &
d'en donner avis au fieur Garra, cabo-
teur a l'Anfe- h.-Veau ou a Mr*o De-
baig & Lageyre., Negocians au Port-
au Prince, I1 y aura recompenfe
Lafortune, Congo, taille de 5 pieds
Sh4 a pouces; & Jean-Pierre, Congo,
taille de pieds z a pouces, fluet :
cesdeux Negres font 6tampes MONNE-
RON renverf., & font parties marons
du 26 Decembre dernier. Ceux qui en
auront connaifflnce font pries de les faire
arrrter & d'en donner avis au fieur Che.
vry Habitant au quarter de Nippes.
I1 y aura recompenfe.
Julien, Congo, dtampi fur un des
feins BAILLY, au deffous ST MARC,


ANIMAUX


1GA R.#So


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU .PORT- AU-PRINCE.


a *


.4*


'V


.4 5


II s'eft echappe des Savannes de NT.
Brice Lalue, une vieille Mule, tampee
au montoir H ayant la queue coup e;
& un june Mulkt coupe &rampe a
montoir CH : tous deux fous poll fouris
ou bai brun. Ceux qiii en auront con-
naifince font pries d'en donner avis k
M. Guyon, Procureur des biens de M.
le Comte de Chaflule, aux Vafes, o a
Mrs Pafuier, Chevrier & Monet ,
Negocians au Port-a Prince. 11 y
aura recompenfe.
Une grande Mule fotis poil rouge-
brun, etainpee BR ayant une cicitrice
a la jambe de derriere al- d:flusdi fabot:
cette iMtile s'tfi dchappee do bourg dq
Mirebalais le 6 d& ce mois. Ceux qui en
auront connaifflnce font pries d'en don-.
ner avis 'a Mrs Lilavols au Port au-
Prince, ou a M. Montarci, marchand
h'Mirebalais, ou au fieur Baleroy, ag
Cap, a qui ladite Mule apparcient : il y
aura rdcompenfe.


. & fur l'autre VINCENT ST MARC,
Ag6 d'environ 17 ans, parti maron,
le i i du mois de Fevrier dernier. Ceux
qui en auront connaiflance, font pries
d'.n donner avis au fieur Lautard jeune,
Negociant 'a Saint- Marc, qui a
inform depuis quedq-ies jours que ledic
Nigre eft arrive au quarter du Fort-
Dauphin pour fe rdclamer a fon premier
maitre, fur klquel il a e'e vendua pavek
la Barre du Siege de Saint- Marc, I.e 17
Juilct 1777. 11 y aura recompenfe.






,9fr


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMERICAINES


Du Mardi


IVER S.


ES Creafcier i et la fucceffion du feu
S r Pier-Boy Negociant au Cap, font
prie de Mr" le Junie 6 Delaire,
fondes de la procuration de Mde Boyer,
veuve Lefebvre, 16gataire univerfelle de fon
frere, de fe trouver le mardi J avril prochain,
a trois heures de relevee, en l'etude de Mc
Rivery, Notaire, a l'effet de deliberer fur la
nomination d'un d'entre eux pour Syndic,
& prendre des arrangements pour la plus
prompted liberation des dettes de cette fuc-
cefflon.
II s'eft fauve de la cour du Gouvernement,
le i z de ce mois, une Vache rouge avec fon
veau. Ceux qui en auront connoiffance, font
pries d'en donner avis a M" Lefevre & Vuy-
ton, N6gocians au Cap.
Les Creanciers de M. Antoine Feuche'.
Habitant a la Mare-a-la-Roche, font pries
de s'affembler le 7 avril prochain, neufheures
du martin, en 1etude de MP Bordier, Doyen
des Notaires du Cap, pour y prendre con-
noiffance du bail paffn par ledit Sieur Fouche',
& de la delegation y continue en leur fa-
veur.
La nuit du z2 au 26 fevrier dernier, fhir le
chemin de la Plaine-d'Orange au Mole-Saint-
Nicolas, il a et6 vole une boite de Nor-
mandie & un paquet attache dans une fer-
viette ouvree de fil gris. Ces deux articles
Atoient amarres fur une bourrique conduite
par un Negre. II y avoit dans la boite fermee
a clef un deshabille d'indienne fond bleu,
garni de linon & neuf; un autre de mouffe-
line brodee, defait, don't la garniture eft fef-
tonnee des deux c6ties deux mantelets bro-
des; une toilette de mouffeline rayee, &c.
un jupon de taffetas rofe, double de toile
rofe, & le caraco pareil, defait ; un petit
panier couvert de damas jaune, rempli de
petits pelotons de foie de toutes couleurs.
L'autre article contenoit feize chemifes bon-
nes & bien garnies en broderic & petite den-


z8 Mars


119700


telle, marquees d'un C & quatre points; un
grand couvre-toilette de cotonnade blanche,
aufli garni en mouffeline rayee. Ceux qui
auront connoiffance de quelques-uns defdits
effects, font pries d'en donner avis au MOle-
Saint-Nicolas, A M. Prevoft Negociant;
au Cap, A M. Riveri, Notaire, ou a M"
Poupet freres Negocians : il y aura deux
portugaifes de recompenfe.
Le Sieur Pierre Gonyn, Marchand a Jere-
mie, fe propofant d'aller bientot habiter le
Cap, prie les perfonnes avec lefquelles il eft
en liaifon d'affaires, de fe prefenter pour re-
gler definitivement avec lui
La Dlle Laffond, Coiffeufe pour femme
dans le dernier godt, arrive nouvellement
de Paris par la voie d'Hollande, a 'honneur
d'offrir fes services au Public. Elle fe flatte
que les Dames qui voudront bien mettre fes
talens A l'rpreuve, auront lieu d'etre fatisfai-
tes du godtt, de la celerite & de l'exa6Litude.
Ladite DIlV poffede auffi le fecret de donner
aux bas de foie le plus beau luftre fans faire
ufage de foufre. Elle prendra des eleves, &
fe conformera aux prix de la Colonie. Son
adreffe eft rue Saint-Pierre, dans la maifon
du Sieur Pellieu, Menuifier.
Le Sr Pierre Charon, Habitant au Terrier-
Rouge, donne avis au Public que depuis le
24 du mois dernier, fon epoufe s'eft retire
d'aupres de lui. En confequence il previent
tous ceux qui lui front ou lui ont fait quel-
que credit, de fe faire payer par elle, letr de-
clarant qu'il n'acceptera ni ne payera aucune
dette contra6dee par fon Cpoufe.
Me Gaultier Lagaultrie, Procureur au Siege
Royal du Cap, partant pour France par le
prochain convoi, prie tous ceux a qui il peut
devoir de fe prefenter pour recevoir leur du.
II prevent pareillement tous ceux qui jufqu a
prefent Pont honored de leur confiance, qu'il
laiffe tous leurs tires & papers entire les
mains de Me Perier aine, Procureur au Siege
Royal du Cap, qu'il a charge de fa procur..-
tion, ainfi que de fes recouvremens.


Jh









DEMA N DE.
Le P. Aimi d'Alenfon, Capucin prie les
perfonnes qui auroient connoiffance d'un
jeune homme nomme Margritte d'Alenfon,
paffI dans cette Colonie il y a environ 7 ans,
d'en donner avis au R. P. Baltatar, Capucin,
Vicaire de la Paroiffe du Cap.
BINS ET EFFECTS A VENDRE.,
Une jeune & jolie Quarterone couturiere
& bon fujet. II faut s'adreffer a Mile Conflant,
Couturiere, reliant proche 'Imprimerie, qui
en indiquera le Proprietaire.
Une Negreffe agee d'environ zo ans, en-
ceinte, de fix mois, ayant un Negrilon de
deux ans & demi, bonne couturiere & bonne
blanchiffeufe de dentelles & de bas de foie.
Une autre N6greffe blanchiffeufe, aige de
24 ans. 11 faut s'adreffer a M* Clement, Pro-
cureur au Cap.
Le Sieur Dufaud, Negociant au Cap, rue
de Penthievre, vis-a-vis M" Gautier & Ray,
a Fhonneur de prevenir M" les Capitaines
& autres, qu'il a de tr's-bon Bifcuit de France
a vendre, & qu'il le donnera a beaucoup meil-
leur march que celui fabrique ici.
II fera proced6 mercredi z9 du present
mois de mars, a neuf heures precifes du ma-
tin & jours fuivans, a la requete du Sieur
Moline jeune, Negociant au Cap, affocie du
feu Sieur Totta aine, fous la raifon de Totta
aine &6 Compagnie, a la vente & adjudication
au plus offrant & dernier encheriffeur, en la
maifon ou a eft decde ledit feu Sieur Totta,
en cette Ville, faifant le coin des rues Dau-
phine & des Trois-Chandeliers, de diverfes
marchandifes & effects dependans de la fociete
d'entre ledit Sieur Moline jeune & ledit feu
Sieur Totta ainte.
11 fera procede.jeudi prochain 30 du cou-
rant, a la vente au plus offrant & dernier
encheriffeur des effects de feu M. de Tixerandet,
Capitaine au Regiment de Metz du Corps
Royal de lArtillerie, confiftans en Linge,
Meubles, quelques Bijous, un Negre de na-
tion Arada, & du Vin de plufieurs fortes.
Cette vente fera fate dans la maifon qu'oc-
cupoit feu M. de Tixerandet, fur le quai Saint-


Louis, presla cale du 1ioa, u hut heures Ju
matin.
Nota. L'Habitation fife au Poucan-Richard,
inf&ee dans la feuille precedente, appartient
SM. Correjolles Habitant au Margot, qui
a charge M. Billion de la faire voir.
A A F tR M EPR.
Une Guildiverie fife au haut de la Savanne
de Limonade, dependante de la fuccefflon
Biery, tres-bien etablie, iyant le terrain & les
batimens qu'il faut pour en rendre lexploi-
tation facile, treize tetes de Negres cabrouet-
tiers, guildiviers ou tonneliers ladite manu-
.fa&ure compofee de trois chaudieres tres-
bien montees, avec les pieces a eau, cabrouets
& autres uflenfiles neceflaires pour la fabri-
que : on vendra en meme temps quelques
meubles qui font fur lfHabitation. II faut s'a-
dreffer au Sieur Rouch, chez M" Aubert &
Compagnie, 'qui en paffera le bail a celui qui
fera la condition meilleure, en donnant bonne
& fuffifante caution.
M" Legriel & Raboteau Negocians a
Saint-Marc, donnent avis qu'il fera proced6
a la Barre du Siege-Royal de ladite Ville, Ie
o10 avril prochain, ai adjudication de deux
baux a ferme des biens appartenans \ la ll1
Proutteau, pour trois anntes; fun de 12 tetes
d'Efclaves de tout fexe & de tout age, & 58
carreaux de terre en hatte, fis au lieu dit la
Riviere-Salee, quarter de FlArtibonite : Pau-
tre de 8o carreaux de terre, don't environ 2z
en culture, & qui doivent fe trouver clos &
entretenus en grande parties fur lefquels iF"y
a quatre indigoteries battantes a rabot, une
grand'cafe conftiuite en bois rond, difiribude
en trois chambres5 le refte eft en mornes:
ledit terrain eft fitue pros le bac du Centre,
quarter de l'Artibonite, & a&uellement af-
ferme a M. Fromageot.
MULE PERDUE.
Une Mule fous poil fouris, etampee fir
la cuiffe DC entrelaces, s'eft chappee de la
favanne de 'Habitation la Bplinaye, a Limo-
nade. Ceux qui en auront connoiffance, fonit
pries d'en donner avis a M. Larceneux, Ha-
itant au Moka, a qui elle appartient.


Par Permlflon de MM. les General & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU


CAP.







tN* 14.19
. .^ ^ i it "M -tooi we'r ~ in ^ i" J r - r j i 1..~ ui ii iin i -i. ii i ^ p


AFFICHES


Du Mardi


'onie au Cap.


r k blanc, reaiere quality 50o a 52 1.
e nde qt lite3 a 44 1. Troifieme quality,
.5 a 3 re commun, 24 a zy 1. Sucre
brut, 18 a 0zo1. Indigo bleu, 12.liv. Indigo
cuivre, 71. to f. a 8 1. Caf6 nouveau, 7 f. 6 d.
vieux, 6 f. Coton, 140 1. Cuirs cn poil, 5 1.
piece.
Prix des Marchandifes de France.
Vin vieux, 450 1. nouveau, 3301. Farine
de Moiffac, 180 1. commune, 140 1. Boeuf
fale, 3o0 1. le baril. Petit-Sale, 4121. ancre.
Beurre, 4f f. la livre. Huile, 66 70o 1. le
panier. Savon, z40 1. le cent.
Cours du Fret.


Sucre
Indigo,


blanc, 60 den. Sucre brut, 72 den.
to f. Cafe, 72 d. Coton, 80 d.


NEGRES MARONS.
Au Cap, eft entire a la Geole, le 2.9 du mois
dernier, Lindor, nation Nago, etampe fur
le fein droit LR. S M, lequel a dit appartenir
a M. Richer. Le .30, Modefle, Congo, fans
etampe, agee de 15 ans, laquelle a dit appar-
tenir f l'H-iabitation MaTere; & Jacob, crdole,
etampe DISPAN, lequel a dit appartenir a
M. le Baron de Civrac. Le 1Ier de ce mois,
Jean-Baptifte la Vidoire, nation T hiamba,
etampe illifiblement, lequel a dit appartenir
- M. Bouvier, a la Petite-Anfe. Le 5, Ma-
nuel, etampe BERTIN & au-deffous ROY,
lequel a dit appartenir a M. Lefcarmoutier.


Extrait d'une Lettre ecrite 'a M. Menot,
en Me'd. Membre des Univerfitis de
& de Montpellier.


AMERICAINES


Avril


fuge flomacal. Ne prefumant pas que les vers
fuffent les motifs des douleurs cruelles qu'elle
reffentoit dans la poitrine & dans 1'elomac,
je lui ai d'abord faith prendre une demi-bou-
teille d'huile d'olive, & afflye tout ce que
j'ai cru de plus convenable, mais inutilement.
La crife devenant plus forte, & refpirant I
peine : Menot, m'a-t-elle dit. Je lui ai dans
l'inftant donned, fuivant votre method, qua-
tre cuillerees dudit vermifuge avec autant
d'eau, qui ont appaifr les accident, & a la
quatrieme prife elle a rendu neuf vers monf-
trueux. Mes enfans en ont auffi beaucoup
rendu, grace a votre fp'cifique. Ce n'eit pas
tout, il vient encore de produire tn fi bon
effect fur un de mes Negres charpentiers, enfle
de tout le corps au point d'ere meconnoiffa-
ble, qu'il lui a fait rendre 40 vers & diffiper
fon enflure. Aprts des faits de cette nature,
je puis attefler a 1'univers qu' l n'y a pas de
fpecifique aufli fouverain que votre firop ver-
mifuge flomacal, auquel ma femme & mes
enfans reconnoiffent bien lui devoir la vie;
ce qui rm'engage a vous prier de m'en envoyer
bonne provision pour n'en jamais manquer,
&c. ai honneur d'etre, &c. Signe, CIA-
BJART. Port-Margot le 41 fivrier 1780.

SAVIS DIVERS.
Les Creanciers de M. Antoine Fouche',
Habitant a la Mare-i-la Roche, font pries
des'affeinbler le 7 du courant, neuf heures
du martin, en Ietude de MC Bordier, Doyen
des Notaires du Cap, pour y prendre con-
noiffance du bail pafle par ledit Sieur Fouche',
& de la d legation y continue en leur fa-
veur.
Le Sieur Donis, Irlandois de nation, fe
difpofant A partir pour -rance, prie. les per-
fonnes a qui il peut devoir de fe prefenter
pour recevoir leur paiement, & ceux qui lui
doivent de le folder.


Doll.
Paris


Monfieur, il n'y a qu'un inflant que ma
here 6poufe n'exifoit plus fans vote fermi-


- ..-. -. -


Alk-


ZY800








II a ete perdu la femaine fainte une Bouton
de manche en or, fimple round a petite can-,
nelure, avec une petite boffe au milieu. Ceux'
quii Fauront trouve, font pries de le rapporter
a M. le Qua tier-Maitre du Regiment d'Age-
nois: il y aura recompenfe.
Le Sieur Bignon, grant ci-devant le Paf-
fage de MN" Laplace & Payou, "a la Petite-
Anfe, a l'honneur de pr6venir M" les Habi-
tans & Negocians, qu'il a la jouiffance de
tous les magalins occupies ci-devant par lefdits
Sieurs Lapiace & Puyou, & qu'il a en conf6-
quence achete les canots & Negres neceffaires
pour continue le aflfage fous la raifon de
Bigion & Compagnie. 11s ofent efperer par
leurs foins & leur exactitude de meriter le
fuffrage de ceux qui voudront bien leur ac-
corder leur confiance. Leur magafin au Cap
elf chez M. Baradiceu, ail bord de la mer.
Les Sieurs Beranger & Chauvau previen-
nent le Public qu'ils viennent d'acquerir de
M" Puyou & Laplace le Paffage qu'ils avoient
a la Petite-Anfe, pour paffer de la Petite-Anfe
au Cap, & du Cap a la Fetite-Anfe, toutes
les denrees, marchandifes, provisions & ma-
teriaux que le Public voudra leur confier, &
qu'on adreffera a. M. Babot, au bord de la
mer. Le Sieur Chauvau, charge de la getting'
dudit Paifage, efpere par fon exa&litude me-
riter la confiance general. Ils tiendront dans
leurs magafins les provisions les plus ordi-
naires.
Le Sieur Jofeph Dunckerley, Peintre en
miniature, venant de Boflon, a Phonneur de
pi-rvenir le Public qu'il tire les Portraits avec
la plus grande reffemblance. Ceux qui vou-
dront fe faire tirer, pourront IFenvoyer cher-
cher chez M. Maaudres, au coin des rues du'-
Confeil & du Marche-des-l lancs, ou' il oc-
cupe une chambre, & il fe flatte qu'ils auront
lieu d'etre contens. Ledit Sieur Dunckerley
fair auffl des Chiffres en cheveux dans la
derniere perfe&ion.
M. Az'de', Marchand au Cap, place de
Clugny, prevent le Public que la fociete
quail avoit fate avec M. Dubreuil, Tanneur
au Haut-du-Cap, eli diffoute ; au moyen de
quoi les engagemens que M. Dubreuil con-
tra&era defbrmais, tant pour raifon de la
Tannerie qu'autrement front pour fon
compete propre & personnel. Ledit S Andre
a une tres-belle & bonne Negreffe blanchif-
feufe & repaffeufe a vendre, dontil fera bonne
composition pour du comptant.


M. Grenon de Mirande, etant fur ton dd-
part pour France, prie les perfonnes a qui il
peut devoir de fe prefenter pour recevoir leur
pavement, & ceux qui lui doivent de le folder.
11 a da vendre plufieurs Negres & autres effects.

NAVIRES EN CHAR GEMENT.
Le Washington, de Marfeille, Capitaine
Nicolas Maffe, tout neuf, tres-bon voilier,
arme de 14 canons de douze & de fix livres
de balle, avec 50o hommes d'dquipage, par-
tira pour Bordeaux au premier convoi. Ceux
qui voudront y charger a fret, s'adrefferont
audit Capitaine, en fon magafin au Cap, rue
du Gouvernement, vis-a-vis M. Dealbitre.
II1 prendra du fucre, du cafe & de indigo
au course, ainfi que des Paffagers.
Le He'ros, de i\, antes, Capitaine Raoul,
partira pour ledit lieu au premier convoi : il
lui manque So barriques de fucre pour com-
pleter fon chargement. Ledit Capitaine prie
ceux qui defireroient les charger en totality
ou en parties, de vouloir fe prefer. On s'a-
dreffera a M" Lory & Plombard, Negocians
au Cap, ou au Capitaine, chez M. Fourneau,
rue Saint Pierre.
La IHlIte du Roi la Marie-Therefe, Capit.
Denis jeune., du port de 300 tonneaux,
partira pour France dans un mois. Ceux qui
voudront y paffer ou charger- a fret pour
Nantes, s-adrefferont audit Capitaine, chez
M. Aubert, Negociant au Cap.
Le Navire la Jeune-Virginie, de Bordeaux,
Capit. Lannois, du port de 3 o tonneaux,
prefque neuf& connu pour un tres-fin voilier,
armed de I2 canons & de So hommes d'equi-
page, partira pour Bordeaux au premier con-
voi qui fuivra celui qui va partir. Ceux qui
voudront y charger a fret, pourront donner
leurs avis & s'adreffer audit Capitaine, en fon
magafin faifant le coin des rues de la Pointe
& Saint-Laurent, ou a M" Poupet freres,
Negocians au Cap.

BIENS ET EFFECTS A VENDRE.

Deux Habitations fifes auBorgne, diflantes
de cinq lieues du bord de la mer, l'une de la
contenance de 16 carreaux de terre, fur la-
quelle il y a environ 20 mille pieds de caf6
de differens ages, tous en rapport, avec deux
cafes, coAtruites fourches en terre, ouaclees,
boufilles'& couvertes en paille : 1'autre de


aaMaas .-aaa. c







Ia contenince de 64 carreaux de terre, fur
laquelle il y a environ zo mille pieds de cafe
& une cafe fourches en terre, ouaclee & cou-
verte en paille. Ces deux Habitations d6pen-
dent de la fucceffion Guillon. 1 faut s'adreffer
a M. Milly, Negociant au Cap, qui vendra
Vgalement avec lefdites Habitations, ou f&-
parement, huit Negres.
Quinze Poteaux de bois incorruptible, de
14 a ij pieds de long, don't on fera bonne
composition moyennant du comptanti On
s'adreffera au Sieur Languedoc, Marchand au
Cap, rue de Vaudreuil, vis-a-vis M. Brocas.
Le Sieur Jourdan ahine fe difpofant a paffer
en France pour caufe de maladie, a a vendre
la Maifon qu'il occupe, rues du Bac & du
Chantier, & une garniture de falle, confif-
tante en une tapifferie de toile peinte a Phuile,
douze fauteuils, deux canapes de marroquin,
une pendule Angloife, une glace de 4 pieds
& demi de haut fur z pieds 4 pouces de large,
a cadre dord, une table de marbre avec fon
pied de fer dore, & un cabaret garni.
11 fera vendu au comptant, a la Barre du
Siege Royal du Fort-Dauphin, le zo du cou-
rant, huit Negres guildiviers, dependans de
la fociete Dahalty & Furt.

ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre Congo, nomme Merdure, cui-
finier, tamp6 fur le fein droit PL entrelaces,
& fur le gauche B. V. L, age de y ans, barbu,
les cheveux gris & la tete chauve, eft part
maron depuis environ un mois. Ceux qui le
reconnoitront, font pries. de le fire arr ter
& d'en donner avis a Mc Delavaud, Curateur
aux fucceffions vacantes du Fort-Dauphin:
il y aura recompenfe.
Un Negre etamp6 F. D & M. T & au-
'deffous AU CAP, ig6 de 45 a 5o ans, taille
de 4 pieds 4 pouces, bien fait, fortant du
quarter de Jean-Rabel, eft parti maron le io
mars dernier. Ceux qui le reconnoitront, font
pries de le faire arreter & d'en donner avis
a M" Feraud & Moret, Marchands Confi-
feurs, rue Notre-Dame, a qui il appartient.
Un Negre Congo, nomme Jean-Pierre,
etampe fur le fein CHARO ST MARC,
age de iz 5 30 ans, eft parti maron le iS mars
dernier. Ceux qui le reconnoitront, font prids
de le faire arreter & d'en donner avis au Sieur
Radiguey Potier de terre chez M. des
Cahauts, aux Gonaives.


'7


Un Negre iormmne Languedoc, dit Zamor,
age d'environ 30 ans, taille de pieds 3 pou-
ces, le venture gros, etampe far le fein gauche
P P, appartenant ci-devant a' M. Difpan,
Habitant au Dondon, eft parti maron le z4
mars dernier. Ceux qui le reconnoitront, font
pries de le faire arreter & d'en donner avis
a M. Gras, au Marche-des-Blancs.

NOUVELLES POLITIQUES.
De Hamburg.
La multitude de Courriers qu'on voit paffer
fucceffivement de Petersbourg a Vienne,
Berlin, Londres & Paris, excite attention
gendrale : quelques fpeculateurs femblent
craindre que les troubles du Midi ne refluent
jufque dans le Nord qui cependant ne paroit
jufqu'a prefent difpof6 a y prendre d'autre
part que celle de la mediation. On dit que
le Roi de Pruffe a renouvelle fes marches
avec divers entrepreneurs qui s'engagent a
fournir, un mois apres la premiere requifi-
tion, des chevaux strangers pour le service
de l'artillerie; mats cette nouvelle outre
qu'elle vient d'Hannovre ot on la public avec'
affecation & meme certain commentaires
qu'on cherchea faire paffer ailleurs, n'annonce
que ce que la Cour de Pruffe eft accoutumee
a faire fouvent dans le temps meme de la plus
profonde tranquillity & ces arrangements
tiennent a fon fyfteme d'etre toujours prete
a entrer en champagne.
L'Armie d'Hannovre augmentee fucceffi-
vement va, dit-on, fl'tre encore; les nou-
velles levees qui d'abord ne devoient etre
que de io mille hommes, vont-tre portees
a zoooo. On ne dit pas o4t ces Troupes fe-
ront tranfporties; on fent bien qu'elles ne
refteront pas dans t'Ele6orat dans un temps
ot f'Angleterre en a un fi grand befoin, tant
en Europe qu'en Amerique.
De Londres.
La neceffite de retenir ici nos forces & de
les augmenter, ne nous permet pas de fair
de grands efforts pour fecourir Gibraltar. Nos
Miniflres ont effaye de detourner attention
du Public fur cet objet, d'abord en affe&ant
de douter du fiege de cette Place, enfuite en
regardant fa prife comme impoffible. II n Ctoit
pas vraifemblable, difoient-ils ou faifoient-
ils dire a ceux qui parloient pour eux que








I Efpagne brife contrd tin rocher imprenable
des forces don't etle peut faire ailleurs un ufage
plus efficace au detriment de P'Angleterre.
Lorfque fous le tegne de la Reine Anne, Sir
Georges Rock & e" Prince de Baden s'empa-
rerent de cette Forcerdffe, ils durent plus leur
fucccs a la furprife qu'a la force. II n'y avoit
que cent homes pour fa adtenfe, & cette
foib'e garnifon, fecondee par la force natu-
relle de la Place, fit une belle defense jufqu'a'
cegqu'un nombre fuperieur de Matelots ayant
gravi au haut du rocher de maniere a dominer
fur cette poignee de braves Efpagnols, ceux-ci
fe voyaht affainlis A la-foii par une Flotte -c
une Armee, fe trouverentreduits a la neceffite
4e capituler. On en conclut que Gibraltar,
mieux fortified aujourd'hui, pourvu d'ane gar-
nifon affez forte, ayant des vivres, & pou-
vant en recevoir avec quelque exaditude que
fe faffe le blocus, peut defier les forces reu-
nies de la France .& de rIEfpagne. -- Tel eft
le language des 6miffaires minhiieriels ; mais
cette fecurite n'eft qu'apparente: on preparoic
des fecours a la Place affi'egee; on avoit m&me,
iI y a quelque temps, defign6 le Chevalier
Pallizer pour les commander ; la.voix publi-
que appelle au contraire- cette million im-w
portante lAmiral Rodney, parce qu'on re-
garde le ?premier come -e" devant plus &tre
employee en aucune maniere & c'eft encore,
dir-on, une bien lgere punition pour la defo-
beiffance don't il a et accufr, & don't ii n'cl
pas pleinement juthfii.
De la Martinique.

On n'a eu connoiffance ici que tres-tard
d'une lettre ecrite par 'Amiral Parker a M.
de la Motte-Piquet, a la fuite de fon beau
combat du 18 decembre 1779; ce neft quau
moment du depart de ce brave Gendral
qu'elle a ete rendue publique la voici tell
qu'elle a ete infiree dans notre Gazette da
2. mars.
M... j'ai requ la lettre' que V. E. m'a
3 fait Phonneur de mc'rire par le Petit-Saint-
, Michel. Quoique vous m'ayez derobe de-.
puis peu une Fregate & plufieurs autres
SBatimens, je ne puis m3empecher de vous
, eltimer & de vous admirer. La conduite


,, que V. E. a tenue dans laffaire du IS8 de cd
, mois, juilifie pleinement la haute reputa-
tion don't vous jouiffez parmi nous, & je
, vous avoue que je n'ai pu fans envie etre
te/moin de Vhabilete que vous avez fait voir
en cette occasion. Nos irimitids font paf-
fageres, elles dependent de nos Maitresy
Smais votre merite a grave dans mon coeur
la plus :rofonde veneration.
2 Je prendrai toujours le plus grand foin
pour procurer un bon traitement a vos Par-
Slemrentaires & a vos prifonniers, & je fai-
, firai avec plaifir toutes les occafions qui
pourront fe prcfenter de fous temoigner la
Sconfideration & Veftime avec laquelle je
, fuis, &c. Signed, HYDE PARKER.
SA bord de ,a PrinceJfe-Royale, a Sainte-
3 Lucie, le 28 decembre 1779 ".
A cette lettre egalement honorable & pour
celui qui Fa crite & pout celui a qui elle eft
adreffie, fi Pon joint Fidee de la position of
nous fommes ici, on fentira avec combien,
de regrets nous avons vu pardir un Chef don't
le nom feul & la reputation fuffiroient pref- -
que, quelque foible que fdt fon Efcadre,.
pour contenir 1lennemi, & affurer la liberty -
& la tranquillity dela navigation. Notre eftime
& nos refpeds le fuivront par-tout ot il por-
tera les armes &.la gloire de la Marine Fran-
ioife.
Du Cap.

On repand ici la nouvelle d'un combat,
dans lequel neuf Vaiffeaux Efpagnols ont
foutenu avec intrdpidite les efforts de vingt-
deux Vaiffeaux Anglois envoys au fecours
de Gibraltar; on ne dit pas pr&cifment quelle
en a e't la fuite ; on croic cependant que la
disproportion prodigieufe de forces aura fair
pencher la balance du co6t de lAngleterre :
mais on s'accorde a convenir que jamais les
Efpagnols n'ont fait paroitre avec plus daeclat
cc courage intrepide & cette conflance qui
les cara&erife.
Nous croirions manquer au Public, fi nous
nigligions de lui annoncer que M. de la
Motte-Piquet commence a fe retablir. C'eft
une calamity generale que la maladie d'un
homme precieux l'aEtat, & Fon doit etre
impatient d'en voir la fin.


Par Permiflon de MM. les Gine'ral & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU


CAP.


I






Ne 14)


---- ----


SUP


PLE M


E


NT


AU CHE
SMardi


Pri des Marmis de la Colonie.
A U PORT.-AU-PRINCE, le 3 de
ee mois, Sucre blanc premiere qua-
lice 34 liv. feconde., 2. liv. troifieme,
2.4 1. brut, ix livrcs. Indigo bleu 8 1.
euivrd 6 6 I1. o f. Cafe nouveau 6
h 6f.6 d, vieux, 5 f. Coto, ool00..
Prix des Marchandifes de France.
Au PORT-AU-PRINCE, 1 3 de
ce mois, Vin yieux, $oc liv. nouveau,
4co livres. Farine deMoifflac, 264 liv.
Bceuf fal, r.o h io 1. le baril. Petit-
fald, 44 hliv.. 'ancre. Beurre, 35 f.
Huile,. 4$ 90 1. la. cave. Savon ,. oo
12.0 1. la caiffe,-
Cours du Fret.
Au PORT-A U-PRINCE, Sucre blanc,
i2 d. brut, 72. deniers. Indigo, io fols.
Cafe, 72- 7 8 deniers. Coton, 1o h
iz fols.


N~t GIEs


WA R 0 9 So


AU PETIT-GOAVv, le e26
du mois dernier; eft entri de lui m6me
hla Geole un Negrenommd Jean Louis,
Congo, n'ayant pu diflinguer aucune
atampe, ag' d'eriviron 20 ans, taille de
4 pids o. pouces qui n'a voulu dire le


S

4 A


A ME RICAI NES.

kvril 1780.


nom de fon maitre, fe difant appartenir
h un Mulacre, Habitant dans les environs
du Cap.
Au PORT- AU-PRINCE, le 27 du
mois dernier, Pierre, Creole du Mireba-
lais, tamp6 fur le fein droir FURNE,
& fur le gauche M AINGUY, fe difant
appartenir k l'Habication de Madame de.
Momans : le 29 Mathurin, camnp6
fur le fein droit LEZIAN, & au deffous
ST. M, Age de 2.4 ans,d'une belle cor-
pulence, fe difant appartenir 4 M. Blenon,
Habitant hI 'Artibonice; & _ranrois,
nation Rada, iamp6 LAMONTAGNE,
fe difant appartenir feu M. le Chevalier
de la Montagne.


MU LE


4 PA V E.


Au PORT-AU-PRINCE, le z, di
mois dernier, it a &t6 conduit la
Ge'ole une Mule fous poil brun, etampie
au montoir IBA.


SPECTACLE.
Les Comddiens du Port- au- Prince
donneront Dimanche prochain 9 de cV
mois, une reprifentation de Tom Jones,
opera en trois a&es. 11 y aura le m4me
foir Grand Bal pari,


- -- 3 -


lifiiiw


.. '* '


* r .


-dimb-