Les Affiches americaines

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Les Affiches americaines
Physical Description:
Serial
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date:
Edition:
Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre:
serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
aleph - 001894300
notis - AJW9563
System ID:
AA00000449:00013

Full Text















This volume was donated to LLMC
to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by

University of Florida Library

















ICHES


j

4


Du Mard'i


~lly .










Pv~-


AUYiT A PR TNCE, 1 e 29 du
mnos dcrnier, 1' ,4Aiable- Catherine, du
lavre capir, Ancl pari le i nq-
,vcmbre; Vnprom'.tu di Bordeaux ,
capit. Desgranges part lc o juitlet,
venar.t de la Martinique: & du" Cap &
le Mars, de Nantes, capit. Villeneuve,
partil 4 fept.venantde a Martinique&
du Cap: le o, l'Audacieufi, de Matr-
fkille,capit.Pourcin, part le 11 novemb.
le 31 ,.l Marie-Frainoife, deDunnw
kerque capit. Gernaert, vcn,ant de la
Nouclle- Orleans : Ie premier de ce
'mois le Saint- Charles de Nantes,
capit. David, parti le, 2z aoitc, vefant
'de la c6ted'Or.
.. DEPAR T DE NAVIR RE.
Du POiRT-AU-PRINCA, Je ier de-
ce mos, la Comteff-,de Noailles, de
Bordnaux, capitaine Desgranges, pour
ledit lie"V
Pri des Marchandifes de la Cotonie.
.A LJOGANE le I de ce mois,
Sucre blanc,: premiere qualie 62xa66 L
I, quaht a a 6 1


t)


Ic


AMERIC AINESO


6 Janvier i


778.


feC o n de, c a 8.t r o fc mc + c0a'a 45
brut, 42, a 38 L .ndig:o bleu, 10 a vx I
.ctiiv~rc9 QICaf~riouvc~a~u, 2.4 fC
Aicux,''I Of. C'Oto'n 'I c 7o1a uirs,
8a 1'..'Pia-fire s gourdes 7 dem
pojurcent.
AU P'ORT-AUV-PXI N CE,'e'
loce Mo~ist'Su.clre a' ncpr'emiere q ,ia-
I 69,' 6S~ 1 e de'"62., k,66 1. tror
fieme, 58 a' 6 i. 1b, pr t 6'i .- I n di g'Ja

veau z37h't4'f, vldti 0,aic> ii
1,~l~90 a2oL 8~1.1 Piafires
goardes, 37 d'ripu cr
Prix de.s MA!rchandtifs aj Framzce
A LE-OGANn,E c 1,d& cc mois"
Vin vieu X, zi'Ooz 0 ro 1 U N'uvC IN I
M-ane ,6.61, l3if~fa-16,. 90 3'.i6o 1.
te-baril. Petit-,Sak ,: .2'a 16-,,1,.1I'ancre.,
Ia cve.Sa*von'?90a9.5 1. le Cen'to
Au PoRr-~AU-PRINCE.,, Ic 4.
cc mrois,, Viiivicurx; pI so zcoI, mur.-o
,velau, 14o ;ai 5Q-., Fa'rince'deMqiiJ'aq
7O~75 .''Cumiu~nc a~i6L ~~


A Z%


C


DE NAV I RES.


IMM






fet, S~0o 9 l.le bar.l Petttfa1i, 17 7
S. 1.L'ancre, Beurre, 2o0 125 f. la livre.
Juile, 40 a 40 1. la cave. Savon, 80o-
J 1. le-cent.
Course di Fret.
,A LOOG ANE, Sucre blanc, 8 a 9
A. brut, 9 1 0o d. Indigo, 2.5 d. Cafe,
9 h 1o d. Coton, 31 h 36 d.
Au PoRT-AU -PRrNCEP Sucre
blanc, 9 d. brut, to d. Indigo, 2.4 d.
Caf-, 10 'a 2. d. Coton, 2,44 3od.
DEPART POUtR FRA' cE.
M. le come du Chztdelet., officer aux
Gardes Francaifes, habitant a I'Arti-
bonite.
AM 0 R T S.
Le i2, novembre dernier efl deecde fur
la paroiffe d'Aquin, dame Franoife-,
.1ladelaine Gombault, agde d'environ
3; ans, native de Paris, 6poufe de Me
Sibire de Morville, notaire audit lieu :
le zo d U moisdernicr, Ie S1 Henri. -Simon
de Collet, baron de Saint-Hubert r
exempt de marechauRffe, age d'environ
i3 ans, natif de Saint-Pierre de Rimauu-
court en Champagne diocefe de
tLanggres.
SLe r4 du mois dernier ief d6`c f!ir
la paroifle de !a Croix-des-Bouquets, le
fieurPierre Garnier, ag d'environ 34
ans natifde S. Pejame en Bretagne :
JIe 2z le ficur lean BaptifJe-Benoit
'Laurinet, Ag6 d'environ 48 ans, nati'f
-d'Eptrnay cn- champagne diocefe de
Rheims procureu* de l'habitation de
-M. Ie marquis de la Tremblaye ; & le
Aikeur Laurent Fort, Age d'environ 33
ass natif de S. Signan en Languedoc,
4Aimt,' de S. Pons.
Le 30 du mois dernier efi dc'ced fur
;la paroifle du Petit-Goave le fieur Jean.
'SaptIfle, Lfiloliref ag de 46 ans, narif,


lombes


A SAIkT--MAtC,' le z6 du mois
dernier, eft entrr a la geole, Pierrot,
Congo,-tampe fur les deux fins DAV-
LAN, taille de 5 pieds, fe difant ap-
partenir a M. Daulan : le 2.9, Lafleur,
nation Aouffa edampe fur le fein gau-
che E. M, & au-deffous JARI: G. 8,
Ag' d'environ 2z ans, taille de pieds
-z pouces : le 30, Jean-Louis, Congo,
&eampe fur les deux feins DERODEL,
& au-deffous ST M., age d'environ 17
ans, raille de 4 pieds ix pouces, ayant
un malingre 'a la jambe gauche: le zde
ce mois, un Negre nouveau Congo.,
etampe fur le fein gauche LARAC, age
d'environ z8 ans taille de 5 pieds 6
pouces.
A JACMEr., le 13 du mois dernier,
Gollau, ecampo fur le fein droit FB,
Agz de 30 ans, taille de 5 pieds 2 pouces,
fe difant appartenir a M. Gueraud, an-
cfen conierge de acmel': le 31, Loiis,
Congo, dtampe fur le fein droit illifiblem.
ment, agde 8 ans, taille de 4 pieds
10 pouces, fe difant appartenir 'a Fran-
f;oil, M. L.
Au PdRT' AU PRINCE, lez9du
mois dernier, Bar~a nation Barba,
etamp, fur le fein dioiLt AMOUREUX
fur le gauch, illifiblement, maigre &
boffu fe difant appartenir a M.. Jean-
neton, habitant a Saint- Marc : le 30,
deux Negres nouveaux &6s MOI.
ZEAU ; Rofitte, nation Cotocoli, fans
e&e, gde de 18 ans taille de 4.
pieds $ pouces maigre & en tres-mau.
vais erat, fe difant appartenir a feu M.
Chateau ne fachant dire fa demeure ;
Jean, nation Cotocoli fans dtampe ,
age d& 14. anso trapu & bien fair, ayant
des marques difon pays fur le vifage &


-. 4- 4,fl.....,.,.........-. -


N -A 6ir, S


M A R-0 N S,


.-P,: 1













IL,


4,


AVIS


DIV .8 ASo


Le fieur Bourdon Itnpriimeur du
Roi, previent ceux qni youdront s'abon-
ter aux Affiohes Ainricaines, pour
'annce 1778 de s'adreffer asti Impri-
meries du Port au Prine & du Cap;
' MM. les diret&edrs dts ptOfl da.ns les
divers quarasci ; pot laI prtic des


fur le corps, fe ifattt 'appartenir au
nomm6 Jojeph, M. L., charpentier a la
Croix -des- Bouquets: le 3 Agaflin,
Congo, dtampe illifiblement fur es deux
feins, fe difant apparcenir a M. Corbier,
habitant au Cul-de-Sac : e premier de
ce mois, Jean, Congo, fan-tarmpe ,
ayant des marques de fon pays fur les
feins & fur le venture, point de dents 'a
la michoire inf&rieure-, fe difant appar-
tenir h M. Merceron, demeurant pro-
che l'habitation de M. Couftard ; &
Bernard, etampe BONNANFANT, fe
difant appartenir a M. Lamontagne ,
habitant dans les mornes.
ANIMAUX PAVES S
Au PET.IT-GoAVE, le 2.8 du mois
dernier, il a &t6 conduit h la Geole un,
Cheval fous poil rouge, dtarnp6 du c6te
du montoir IR, autant qu'on a pu le
diflirnguer, ayant les quatre pieds noirs,
courte queue.
A SAINT-MAILC., Ie Z9 do mois
dernier, un Bourriquet, fa*s rampe,
poil gris: le 2. de ce mois, unf Bourri-
quet, fans dtamtpe, poil brun.
Au PoKRt-AU -PRIRCE, le 2.8 du
mois dernier, un Cheval fouspoil rouge,
itampe DBP lids, ayant les pieds de
derrikre blancs : lIe 2. de ce ois tin
Mulet fous poil brun, 6tampd au mon-
toir \'O ; & un Cheval Anglait fous
poil rouge, 6tanrp6 au mohtoit F & hors
le montoir ID,


Cayes, I M. Defpaulr, eociant audi"
lieu ; & pout le quarter de $. Marc, A
M. Lanflzde, fegociant audt liku, aux.
quels ils paieront le pri'x de l'abon"e-
mcnt comptant: on ne recevra cec abona
nement que pour fix mois & in an. Ott
trouve chez les menmres des Etrennes,
Americaines pour l'annee 1778.
M. Brifon aind, habitant au Trou.:
Bonbon quarrier de J&remie, ayant,
epoufd unedemoifelleSoulard, defirant
connottre & parvenir a la liquidation
det dettes des fuccefflions des fieur &
dame Soulard, fes beau-pert & belle-
mere, prie MM. les crdanckrs defdites
fucceflions de vouloir bien communi--
quer leurs titres de creances h M, Fondin,
Procureur 'a la Jurirdi&ion de Jdremiey
ui, de conceit avec mondit fieur BriJ'
on aind, & les nmtres enfans des feus
fieur & dame Soulard, avifera avec eux
an parid qu'il convient de prendre poutr
y parvenir avec plus de firet' & do
promptitude.
11 s'eft egare deux couteaux a manches
de Burgon garnish, don't 'un a lamet
d'or dans un etui dec Galuchar. On pro-
met recompenfbe ctdui qui les rappor-*
tera au gouverrtement.
Le fieur Fouque aubergifte a. Ldo-
gane, executeur tcflamentaire de Fran."
,'ois Legueux, vivant marchand paco-
tilleur a.dit lieu prie Ies perfonnes aux*
quelles il peut dtre di par la fueceffiort
dudit Legueux dc remettre une note
exad e en prttcipal frais & int&r4ts de
letrrs tires de cr6ances, en l'etade dd
Me Raond, notaire audit Ldoga'ne
afin de connolitre les charges do ladito
fuccefion & prcn'dre les moyens les
plus prompts pour la hquidcr.
Les fieurs de Rorcouirt, marchands
orfevres & jouai"licrs d&meurant 'a
I.ogane defiant partir focus pcu pour
France ,~yk MM, klurs adanciers. d4


:1


I




,A


F
I
























I

'I


S prifenter pour receAroir eur patement,
& leurs debiteurs de les folder inceffam-
meint, afin d'vitcr les voies de rigueur.
Its ont 'a vendre Icitr boutique, tres-
bien affortie en outils & fburnirtures a
Yufage de lkur &tit, & deux Negres
ouvicrs, l'un agi de ;o ans & laucre
de z2; ,. deux Negreffes cuifinieres &
blanchiffeufes. Is front du tout bonne
composition en faveur du comptant.
IIfcra procede, le jeudi2.2.decemois,
ta la barre du fiege royal du Port-au-
Prince, a l'adjudication d'un bail a fer-
mne pour neufannecs d'une habitation ap-
partcnante a la veuve Molet, fituee au
Cul-de-Sac, bornee a left des heritiers
Thomavou, ah 'oueft do fieur Drouil-
lard, au nord de 1'habitation Judonie-
re, & au fud de la hatte Durand, de la
countenance de 16 ;carreaux de terre pro-
pres h la culture des cannes, aveo 47 te-
tes d'efclaves, & les bAtimens y exifIa us.
Cette habitation eft colloqude a la diflri-
bution des eaux dela riviere Creufe pour
76 pouces d'eau, 'a a charge principale-
snent, de la part de l'adjudicataire, d'd-
tablir ladire habitation en fucrcrie, d'y
fire les confirudtions neceflfaires 'a cette
exploitation, conformement aux claufes
dela carte- bannie, donton pourra pren-
dre connoiflancechez Me Caneaux,avo-
cat en parlement & procureur au Port-
au-:Prince.
NAVIES EN CHAR CEMENT.
La Legitime, de Bordeaux, capic.
Etienne Marchegay I'aine, partira pour
ltdit lieu le zo du mois prochain. Ceux
qui voudront y pafler ou charger 'a fret
pourront s'adrelicr audit capitaine, dans
les magafins de MM. Li1avols, Grande-
Ruie du Port- au Prince. Ce navire ell
tris-commode pour les paffagers.
La Genevieve, de Nantes, capicaine
Lechever, partira pour ledit lieu dans


tout marl prochain. CCeUx qui voudrone
y paffer ou charger 'a fret pourronr s'a-
dreffer h M. Safile, negociant au Port-
an Prince., on audit capitaine. Ce na-
vire eft a fon second voyage tres-bon
voilier & trcs-commode pour les paf-
fagers.
A VE ND R E.
Le fie.r Morant aine, Boulangcr a la
Croix-des'-Bouquets donne avis att
public qu'il eft difpofed vendre fa bou-,
langerie fitude au m.mre lieu confif-
rant en une maifbn a tour d"equerre,
batie fur la Grande-Rue, avec galerie,
compofde de fix chambres fur ledevanr,
de trois cabinets fur le derriere, d'un
magafin de I,. pieds de long fur 16 de
large, ou eft Ie four, d'un autre maga-,
fin a cbte, plus grand pour niettre la
farine, d'un colombier bien garni &.
d'un petit jardin ; il y a beaucoup d'ar-
bres dans la cour. II y joindra fix Ne-
gres, quatre boulangers & deux vendant
du pain, & quatre Nqgrefles, don't une
a un petit mulatre. S'adreffer audit ficur
Morant aine ou a M. Sabes jeune ,
au Port- au Prince, qui en fcra bonne
composition en faveur du comptant.
Un Fleau de 5 pieds, avec fes pla.
teauxchaines, un T'Frois pieds & deux
mille deux cens livres de poids plats. II1
faut s'adreffer a M. Bonfin, capicaine
du navire les Trais Aim'es de
Bordeaux.
Potaffe de Dantzick en bail de 60
livres, chez les fivurs Vigrnaud& Mar-
chant, demeurant dans les magafins de
M. Sabes, place de Valliere.
ESCLAVES EN MARONNAGE.
Francifque, nation Aguia ramp'
BD, age d'environ 50o ans, taille de <
pieds, rmayon., ayanr la pcau un pea
rouge, parlant afez bicn franyais, eft
P A I J C I -* '.'


it.



















W1'
e,. !







earofln depuis deux rrrois; i a des Ihabi-
todes dans les habitations de Mcflieurs
Jit~oton Letort & Bonnel, au [a-
pentin ; & dans cells de Meflicurs
)orQuillard & Bautge, en Plaine. Ceux
qui enr auront connoiflance font prins
d'en donner avis a M. Bourdon Im-
primeur du Roi qui il appartient.
Un Ncgre nommer Pomnpee, Creole
Anglais etampe illifiblment age
d'environ 40 ans, de peau rouge, ayant
les fourcils blancs & de groffes levres,
miaron depuis deux mois. Ceux qui en
auront connoiffance font pries d'en don-
avis h Madame Prudhomme- Haubert ,
blabitante a la Grande-Riviere de J&-_
rdmie, h qui il appartient.


4NIMAUX


E G A R E S.


II s'efl echappedes favannes de M.
Laboulle jeune, habitant a la Poudriere,
un Mulct enter, fous poll bai etamp6
GILB., appartenant a M. Gilbert, ha-
bitant a l'Artibonite. Ceux qui en au-
ront connoiffance font pries d'en donner
avis a M. Luflard, ancien gendarme de
la garde, & habitant h la Poudriere : it
y aura rccompenfe.
, I1 s'eflt chappe le 13 du mois dernier
de l'habitation de M. Rofignol Dula-
gon, habitant h l'Artibonite, un Che-
val fous poil gris batard Anglais,
etampe du c6te du montoir RD. Ceux
qui -en auront connoiffance font prids
d'en donner avis a M. Rojignol Dula-
gon habitant I'Artibonite, h qui it
,ppartient, ou a M. Rouyer, procureur
au fiege royal de S. Marc : iI y aura
recompenb,.
II s'eft chappe le z.9 du mois dernier
de la favannc du Petit- Paradis,,, fur le
chemin 4e la Charbonniere un joli
Cheval bai 'a onde fous poil brun,
&e BL entrelaces, ayant la queue
court & les crins coup's. Ceux qui en


auront connoiffance font prids'd'en don-
ner avis hM MM. Pafquier, Chevrier &I
Monet, au Port-au Prince a qui it
apparticnt: il y aura recompenfe. .
II s'eft echappe du Port-au-Prince .
le 30 Decernbre, un Cheval bai-k-onde
fous poil roan gris, &e M far Is.
cuiffe gauche, ayant les crins & lcs jam-
bes noirs ,la queue course. Ceux qui ent
auront connoiffance font prids d'en don-
avis a M. Lafon, au Port-au-Prince:.
II s'eft echappe des hauteurs da Petit*
Goave, un Cheval fous poil rougeatre,
&tampe G. GARY, ayant une petite
toilee au front. Ceux qui en auront
connoiffance font pries d'en donner avis
a M. Gary, fur l'habitation Mithon,
a Liogane.


NOU VE LL ES D'E UR O P E;
TUR Q UI E.
Suivant les dernicres lettres de Conf-
tantinople, le Grand-Seigneur a nomm.
des commiffaires pour les conferences
avec M.de Stachieff, minifire de Ruffle;.
mais le pouvoir limited qu'ils ont pour
traiter faic craindre que la negociation
netraine en longueur; & malgre tout le,
temps qui pourra s'dcouler, on ne s'en,
promet pas mnme une iffue favorable :
les travaux que fait la Porte pour fe
mettre h l'abri, dans le cas d'une rup-.
cure, font ctonnans; plus de $oo-homrn
mes font occupds journellement h ford-
fier les chateaux que le baron de Tott
a faith conflruire h l'entree de la Mer,
NQire, & !'on a entrepris de nouveaux,
ouvrages fur des haureurs don't on c,
promet beaucoup d'utiliti pour affurer
a l'empire'ta clef'de la *VMer-Noire'Contre
les entrcprifes de la Ruffie. La Crimde
efi toujours le grand point quji ppq







des difficult& h la rkcoacliatlon de ces
deux Puiffanees. La Porte paroit fe ren-
dte h prifenv la plus difficile. Quoiqu'il
en foic, la protedion que fa rivale ac-,
corde aux Tartares Idi paroit incompa-
tible Aved leur independance. Des pro-,
te&curs aufti puiffans font ka-peu-pres
ks maftres'dansles litehx qu'ils protegent:
c6tx-ci ont beau offrir de rerirer leurs
troupes de la Crimee auffi-t6t que le
Grand Seigneur aura reconnu l'ele&ion
du nouveau Kan ( Sahib- Gueray), ce
PrinCe fair qu'il lent fera facile de les y
fire tenteer h la premiere appasence de
guetre : il demand quel'on procede h
fme nbovelke legionn & qu'elle fe faffe
libiezment. La Porte, ontre le defavan-
tage de laiffer l.a Ruffle maitreffe de fe
fortifier en Crim6e, femble prevoir d'au-
tres dangers delle craint que les peoples
voifins de ceue contree, perdant par
degr's, dans un commerce fuivi, les
prejuges qtue leur religion leur infpire
contrelesitrangers, & quel7doignement
enet~t t & fat'ifie, tre fdiet feht6 un
jutt de chitther che elle tin afyle. Elle
it eoiMbiet Ide goduerneren't Ruffeia h
c3urt la population de fes vaftes dtats,
eotverts entire de deferts qui nt de-,
iettdei qedesAhabietMns. Ce but parole
de itbits celhi de fa plitiqle aui yeux
du tcft de l'Eurtope tt-oia de fet d"-
batrches & de leIus fueeks. Ce qu'il a
fi jufqu'h preIfeht, & qui tient du pro-
dige, shnbne ce qu'il peut fiire & ce
qio'fl fefa : on augvate qu'cn peu d'an-.
rnes 'la R Afle peut ctte la malttrffe du
eotwmwtk k; fe manrifaautes, encore dh
erst ataiid'ane, (onirienjent dja 'aentrer
aei d ~tafreirce avec celles de plufieurs

SOS P A G N E.
Ot tdt ,ad dtadtid 6 Reihe doLai-A
^Se idf- hvd de R-, & cste


cour a celebrl par des rejouiftances I'ae-.
couchement heureux de la Princeffe des
Afturies, qui a mis au monde une Ieai-
fante le I1 feptcmbre dernier. Le < il
doit arrive au minifire un courier de
Cadix avec la nouvelle que le gouver. '
neut Portugais de la colonies du Saint-
Sacrement s'etoit rendu a difcretion au
general Efpagnol Dom Ceyallos : on a
crouve dans la place une artillerie nom-
breufe ainfi qu'une immenfe quantity
de munitions de guerre. On ajoute que
Dom Cevallos raffembloit fon armre e
& alloic partir pour P'expedition de Rio-
Grande oh I'on faith que les troupes
Portugaifes fe trouvoient railemblees atu
nombre de 7000 hommes dans un poffe.
avantageux. Le paquebot dep&ch6 par ia
cour avec les ordres defufpendre les hof-
tilites ne pouvant arriver qu'en feptem-
bre h Buenos- Ayres, on pr6fume quil-
y aura eu beaucoup de fang repandu,
fi les Portugais tiennent ferme 4 RiQ-
Grande.
Les lettres de la Louifiane portent qu6
les g.rdes, c6tes Efpagnoles ayant troave
deux vaiffeaux Anglais faifant la contre-
bande, elles les avoienc arretds & con.
duits h la Nouvelle-Orleans. Quinze
jors -pres un vaiffeau de guerre An-
glais avec trois frigates de la meme na-.
tiot fe jfefenta h la vue du port, & le
capitaine ayant mis pied tcetre fe rendit
che* le colonel Galvez, commandant de
la province en l'abfence du gouverneure
general, & lui demand la reflitution des'
deux vaiffeaux, qui lui fut refufie. En-
vain l'Anglais infifta-t-il avec menaces'
d'attquer la place, exigeant de plusque-
l'entree des ports fic interdite aux arma-
teurs Infurgens, le commandant Efpa-
gnol demeura ferme, & cet ade de ri-
guetr point 'h la folidti, de fes raifons,
fit iite telle impreffiot fur 1'efprit de'
l'Aznglais, qu'ils -ne tardetent pas 'mut



















1i4


S & Pautre 'a fe vifer ateicalement. Des
S fairs de cette nature annoncerit des prin-
cipes d'equitd entire deux nations policies
qui fe doivent des igards. Les hrmateurs
Am&ricains font Anglais, & il n'exifte
aucune guerre entire l'Angleterre & l'Ef-
pagne; mais les contrebandiers violent
ouvertement les traits. La prote&ion
des premiers & la punition des autres
font egalemcnt du droit des gens.

ITALI E.

On eroit que la promotion des cardi-
naux h la nomination des course fe fera
dans le courant d'o&obre, h moins que
lesnouveaux diff&rendsqui fe font eleves
avec la cour de Naples ne la retardent
encore.
Le deffechement des mnarais Pontins
aurour de Rome eft dcidd ; le plan des
travaux dfl dieffl, & la chambre apof-
toliqfie a deja trait' pour ta furniture
des infirumens niceffaires. 'On croit ce-
pendant qu'avant de commencer I'entre-
prife, on fera un emprunt de oo mille
kcus; mais comme l'argent eft rare dans
cctte ville, on fera vraifemblablement
oblige d'en chercher dans d'autres en-
droics.
Cette ancienne capital de Punivers,
qui appelle dans fon fein des strangers
-de toutes les nations, voyoit circular
-dans fon commerce routes fortes de
monnoies etrangeres; & comme le titre
de la monnoie Romaine eft un peu fup&-
rieur aux autres, & que chacun en fai-
-foit de fon c6td la plus grande extradion
poflible, Sa Saintetd vient de remddier
pa.r tue loi 'a cet inconvenient ; & par
un 'dit du cardinal camerlingue, l'intro-
dudion des mionnoies t'rangeres vientc
d'etre defcndye dans l'tat ecclefiaflique.,
fous peine d'amende & confiscation.
Cette prohibition eznbraffe 6galement les,


moonoles d'or, argept de e vre;
& it eft enjoint h ceux qui ont des pieces
d'or ou d'argent, foit dtrangeres, foit j
Pancien titre, de les porter aux monnoies
de Rome ou de Boulogne pour etr
echangees.
On -crit de VcAife que le gouferneft,
rent y a nommd des commifllaires poirc
examiner un project prefent 'a la ripu.
blique. 11 cotfifte 'a riunir dans un feul
lit les eaux qui tombent-dans les laguneh
autour de la ville de Padoue, & d'en
former un canal qui, en paflant fous les
murs de cette vile, formeroit une cornm-
munication entire Padoue & Venife. Si
ce project truflit, Padone elle-menme
les terreins entr'elle & les lagunes donI
eile eft environnie feroient deformais a
l'abri des inondations frequentes qui
-ouifent depuis loieg-temps au commerce
S& a la culture des terres de ce pays.
La ville de Naples a cil6br6 de grande
r'jouiffances h l'occafion de la naiffance
de l'Infant Francois, second fils du Roi,
Le parrain du Prince a d6t un pauvre de
l'h6pital S, Janvier, qu'on a envoy|
chercher pomtpeufement-dans un des ca-.
roffes de la cour. On reconnoc 'a ce trait
d'humilite le cara&ere de la devotion
Efpagnole.
Les brigands font emjiours des degats
dans ce royaume ; la plupart font Calai-
brois: on a promise u-ne r-compenfe de
zoo ducats h quieonque livrera vif un
de ces fcedlrats, & la moitid & celui qui
le livrera mort. Ce moyen a produit
fon effect : quelques-uns font deja d4is
les fers.
On ,crircde Livourne que les Hollan-j
dois, ayant conclu leur paix avec l'Em-.
pereur de Maroc leur efcadre doit
quitter bient6b ces mers. Les articles du
nouveau traite font, dit-on, conformes
a celui de 1755, parlequelLL. HH. PPa
s'engageoient a envoyer chaque annie


I,,



i r











4'




'-A---- -~ ~ ~ C


ce Monarqu'eunecertainequantitedemnu-
nitions'de guerre, d'agrets & de voiles.
Des lettresde Gibraltar portent qtfun
vaiffeau de guerre Anglais a conduit
planss ce port trois vaiffeaux Americains
charges de riz, d'indigo & de cotton,
u'ilu a pris fur les cotes d'Efpagne.
Le Grand Du de Torcane, toujours
attentif h maintenir Jla liberty du com-
xnerce, vient de fair public un referit,
par lequel il ordonne que routes les
jpourfuices faites au nom des divers
jurandes abolies dans fes cats depuis
.1770 foient terminees, & remet aux
artifans une dette. de fept mille gcus,
qu'ils-avoient contra&de envers les offi-
ciers de leurs communautes refpe&ives.
L'affaire des lirnites entire cette cour
& l'etat de Parme a &6t termirine 'ala fa-
tisfa&ion des deux fouverains fous la
natdiation du Roi de Sardaigne.

ALLE M AG N E.

L'Emnpereur eft de retdur des camps
toe Lubcn & d-e Peff en Hongrie :ili
s'occupe acucllement a voir les manceu-
vres du camp de Menckendorf, pres
'laxembourg. Aufli-t6t que les troupes
quiforrment cc camp front rentrces,, 4
r'fredra fucheffi`enient ei' BIoheme &
rn Moravie, ou il s'en affenmble de
inpuveaux. Ce Prince qui pendant fob
voyage s'eft fait un plaifir de s'entretenir
avec les negocians les plus infiruits, pour
tirer de leurs lumieres les informations
es plus avantagetifs.. au. commerce ,.
s'occupe k. prefcnt a fire ufage de cells
qu'il a recueillies. A fon retour il a
"don des ordrcs 'a Triefle d'acheter


pour te cofnpte de la court douze-navires
marchands deffincs dit on, au tranf-
port des denrees du pays chfez 1'trranger.'
On a faith auffi une nouvelle 4preuve de'
la navigation du Danube pour la4 Tur-
quie, en expediant deux navires chirges
des produ&ions de la Hongrie pour
Conflantinople. .
Parmi-les bienfaits don't 'Im'peratrice-
Rcine fe plait a combler fes fujets, on
doit computer l'abolition des corv&cs &
de tous les tiavaun tributaires des pay-
fans dans les terrcs de fes domained en
Boheme. Ce grand ouvrage eft refoiu ;
fon execution e( prochaine. Cette au-
guife Princefl. vicnt de fire publier les
motifs qui Pont determinee a cetre ope-
ration & les- moyens qu'clle veurtem-
ployer pour y parvenir.
L'lmperatrice-Reine vient auffl d'Ita-
blir un confeil de navigation charge fpo-
cialement de veiller 'a I'entrctien des ri-
vieres & 'a 'Fetabtleniemnt des canaux,
pour la fatilicd des communications, A
1'effet d'augmenter le commerce dans fes
etats: c'efl ah ce confcil que feromn recyus
& recompenfesles projetsqne I'on croira
tiles. Si 'on fait attention que prefque
toures les decoaverres importance Re
font dues qu "a des hommes que P'appli
cation a I'ctude dfoignoit de ia 6e'lbrice,
on ne ctoira pouvoir trop applaudir tih
gouvernement qui appelle ainfia l'ui le
refultat des connoiffances acquires par
fes fujets. De pareils etablillemcns chez
une nation vraiment dclair6e doivent n&-
ceffairemerit conduire ladmi"niftrariow h
unti meilleure forme fur tout lorfqui
le defir du bien public devient la&paffin"
dominate de celui qui tient les rene.,


'A-I
*71




4








II

i~ ~k

LI'
''I




A.~Y


LA
I





p
CL





U


Par Permiffion de MM. les Ge'ndral & Intendant.


-.DE-.'IMPRIMERIE ROYALE' DU PORT-AU-PRINCE.









.3.
4
V
I',
'U'
4
















t U
I





Ii
1*



~4I



.1








4


PLEMENT


LET EXRtE.


TN p a'minif6riel triomphedepuis la
pri e e Ticonderago; cee dvdneaenct lui
promet de nouveaux advantages, qu'il
g'eft empreffi d'annoncer comme s'i les
avoir ddja obtenus. Tells font la prife
du fort Edouard & celle de Philadel-
phie, qu'on a regarded comme certaines
&r que rien n'a confirm.. Les:lettres des
officers royaux font toujours efperer que
cette champagne mettra fin a la guerre: le
ininiftere feint d'adopter ces efp&rances
& cherche les infpirer a la nation, en
Epubliant des nouvelies qui jufq 'a pr6-
fent n'ont gueres de credit qu'aupres de
leursauteurs. Leur imagination fe repr&
fente les Quakers des diffirentes contrees
!de 1'Amcrique fe declarant pour la
cour; elles difperfent I'armee du general
Washington en lui faifant mettre bas les
barmes. En ce cas, la guerre eft fine, &
1on ne peut-faire de plus beaux revcs:
iceux du part de oppositionn ne font pas
ecs mdmes : its font fondes auffi fur des
'lettres particulieres, qui, prtfencent less
Am6ricain.s difpofds 'a fire face a le Irs
ennemnis jqu'h ce quis p"arvinent 'a
fecouer le joug, on a fe reconcilier auix
"conditions qu'ils regleront eux-memes.
On a beaucoup parle de la de'ertion
"de quelqes. troupes Allemandes qui onet
Sprisle pari de s'etablhr en Amdrique : es
'ifTurgens n'ont negligee aucun mdiyen
pour en feduire, & c'eft conformdment
b ce principle qu'ils oant adrcRfl La letcre
fuivante au commandant des Heffois h
*Rhode-Jfland,,
U MMonfieur, c'eft I'afce'id ant di vice
&' emipir detpotque des paffions qui


AU NUMERO ler.


4L


ITE DES NOUVELLES' D'EUROP E,


ont rendu la guerre Iegitime. Elle ne
peut etre antrieureae une tyrannic a&uel.
element exercee, ou bicn au refus des re-
parations a ceux qui en demandent : les
repr6failles font fuivies de declarations &
des hoffilitis qti en font les conf6quen-
ces. La caufe de I'humanite &' I'impor-
tance des focietcs civiles exigent ces gra-
dations renduus neceffaires, par la loi de
la nature. La religion, fj bien expli,
quee dans les verites ivangiliques, ex-
cite a une philanthrope univerfclle, c
par confequent defend de fair la guerre,
a moins qu'oft n'y foit force. Sont-ce Ih
lesconfiderations qui one gage le prin-
ce de Heffe-Caffel t envoyer fes troupes
en Amerique? Quels font les complotsq,
quelle injure, quelle caufenationale en-
tre la Heffe & les Colonies'ont precidd
les ravages queovousvenez exercer parrni
novus ? Deoux pays, deuxterritoires, deux
tars qu'aacuneconvention politique n'u-
-nit, fontcomme detx :individus dansl'd-
rat de la nature, abfolument indepen-
dans Iun de Iaitre La premrhiere vio-
Wence ejft pour 1, a gtrerevtr un crime egdl
au. mneurtre., au vol '& ,.la depridation.
par toutes fortes de raifons, par touteef-
-pece de loi, vous vous eres attir une
jufle vengeance; mais la piine, la ten.-
dreffe, la cl6mene des Amricains les a
engages fairegouter a ceux de voscom-
pat rioes que te fort.des armes a mis en-
tre nos mains, lesdouceurs d'une liber"
don't its ne connoiffloient que e nom.
L'Vomme quife bat couragezifement pour
fit patrie, pour defendre fs loix infill
'tees, fis privileges attaques ,"feS libet-
:t&a envahies, recoit I'approbation des
i-honntes gens. .. Pourquoikes








Heflfois foht-ils arms cOntre les Amnri-
cains ? Defcendus d'une pre commun,
inous-fommes tous freres par la nature &-
unis par les liens d'une bienveillance uni.
verfelle. L'oi de la Grande-Bretagne &
fes menies perfides l'onr empore.: vous
en favez les confiquences; vous, ne con-
noiffez de vos freres ici qu'une poignele
de gens meprifables: tout le refte vous
chirit, .. Vous nous appellez re-
belles.! Tous fobmmes-nous revoltscon-
tre les loix, de Heffe-Caffel ? Ce n'eft
qu'en contrevenant aux loix quel'on de-
vient rebelle. Reflkchiffez fur cette ve-
rite, & vous nous donnerez un nomr
Snoins odieux. Si vous connoifliez par-W
faitement les moeurs, la religion des Amd-
icains, les injuffices creates qu'on leur
j faites,, vnus voUs joindriez a eux, &
gpiteriez parmi les vercueux enfans du
,Nouveau-Monde lesdouceurs reunies de
;a paix & de, l'abondance. ,
,L'on reconnoit aifement dans le con-
tenu de cette lettre qui nous a paru if-W
.tereffante.,,'enthoufiafme d'une imagi-
mation exalt&e par l'amour d. 'ind.pen-
,dance: c'eft le language d'un people deja
.ripublicin,. & don't la libercd feule eff
.'idole &la paflion dominant.
onionss maintenant notre attention ?
mne autre lettre .crite par un Tenancier
ide Londres k la nouvelle de la prife,:de
.Ticondirago. On fait que ce fucces peu
decifif donna lieu aufli-tot au bruit dela
prife de Philadelphie & de laredu&ion
prochaine de l'Amerique. Cette ettre
prdfentee ici:, former un contrafte avfc
Ia precedente, qui pourra piquer lacu.-
riofitde nos ledteurs.
SEncore us fucces contre les rebelles
tel que celui de Ticonderago & leur af-
faire fera bient6t faite. Quel plafirtpour
nous de payer de nouveaux impots pour
terminer vite cetteguerre & jpuir enfirite
,4'an continent qu npou.s poffederonsa


Atre deconqudte. Tournous appardten.
dra, j#fqu'aux homes qui y reflecont:
pour moi qui n'ai qu'un acre de terre
dans le comnede Midlefe je compete
bien le vendre, pour pouvoir: achecer
quatre ou cinqgliues de terrain en Am-
rique, oi il .fera a bon matches apres
la deflru&ion. gendrale de nos rebelles.
On dit qu'il va ctre mis une taxe d'un
fcheling de plus fur les terres. Je la pai.e
rai avec.joie, puifque ce pr6cieux fche-
ling, me vaudra une efpece de petite fbia.
verainete dans l'autr monde. Ehli! qui
me la difputeroit ? Ce ne front pas les
&rangers: :qui fait s'il en exiffera alors
en Amrnique ? Ce ne front pas les re-
helles: il leiur refte fi peu de temps a vi-
Yvre, Enfin, ce ne fera pas le gouverne-
men?, puifqu'apr's m'tcre rume pour
lu i i fera tenu.de me faire jouir du gros
interest de mon dernier fcheling. Ma fem-
me, mes enfans partageront avec moi
mon petit empire. Nous acheteronstran-
quillement- nos efclavesAmricains au
march do Bofton ou de Philadelphie,,
& nous ferons heureux eh pregnant notre
the; car nous prcndrons dui the, & da
thd e'gal. Une belle proclamation aura
ordonne d'oublier tous les mapix pafles,,
.la, dette national, la vnalited' des places
ag parlement ,; la taxes des terres,, la rui-
ne du commerce, kls deux preffes, ter-
refire & maritime, la depopulation g-.
nerale & tous les & ,cetera poffibles. Al-
Ions done, mes chers concitoyens, fai-
tes comme moi tranfportez-vous en
idpe dans cet avenir,heure,u x, & ne nigli-
gez y,en pour le hater : il ne s'agit que
d'u dernier effort. Deja nos ennemis
font abandonnes a eux-memes: ils ne re-
qoivent plus de fecours, ou ceux qu'ils
reeoivent ne ventne fervent qu'rehaufer 'clat
de nos conqueres. Unan, deux ans, trois
aps de mifere & de fouffrance que nous
pouvons avoir routau platsaeflier, fop;
*4


I. I'
'A
'44







bien peu de chofe, en comparaifron des
avantages que je vous promets & don't je
fuis ffr,' comme fi je les voyois tout
dveille. ,
II s'eft tenu un grand confeil au palais
de S. James, ohi le Roi s'eft trend de
Windfor: on n'en fait point le rifultat,
wnais it a 6td orddnnP de confiruire en
toute diligence ,o fregates depuis 18 jut-
qu'a 32. canons, pour proteger le com-
merce des trois royaumes & donner la
chaffe aux armateurs Americains.
Le prince de Mafferano, ambafladeur
d'Efpagne en cette cour, vient de rece-
voir fin rappel, Ceux qui aiment la
guerre, attribuent ce rappel k une mefin-
telligence marquee entire les deux course,
tandis qu'il n'eft que la fuite naturelle
desfollicitationsque M. de Mafferano fait
depuis quelque temps .a caufe de l'etat
deplorable de fa fant .,

F. RAN CE
Suite des nouvelles de Paris.
La retraite de M. le comte de Saint-
Germain fe confirm; it fe retire avec la
, pension de miniftre, qui eft de 4.oooo 1.
don't 11 reverfibles fur la comteffe fon
ipoufe, la promeffe du baton de ma-?
richal k la premiere promotion & du
premier- gouvernement vacant: le prince
de Montbarrey, qui lui Otoit adjoint,
refle feul charge du ddpartement de la
guerre.
On ecrit de Tours qu'une parties du
nouveau point s'y: eft 6croule & P'on
a tout lieu de craindre que le refte n'ait
le meme fort. II a tc confiruit par en-
caiffement, & l'on pretend que cette
efpece de confiru&ion nuit a la folidite.
Les lectres de Bordeaux parent de
1'embargo mis dans les ports de France.:
cette nouvelle eft trop connue pour en-
trer dans de plus grands 46tails 4 ce fu-


jet&, & c'eft uniquementpour Iordre -.
la rdgularitd des faits que ious en ferans
ici mention, ainfi que des ordres de la
cour po .r l'squipement des navires qui
ont tranfporre des troupes eti Amerique.
L'edit portanc reglement pour la ju-,
rifdiaion des prtfidiaux a tc' enr4giftre
au parlement. Les prdfidiaux furent ita-
blis en $5 5 par Henri II, dans la vue:
d'abriger & de fimplifier un grand nom-
bre de conteflations: il s'eleva cepen-
dant des difficulties concernant la nature
ou la valeur des objecs ffceptibles d'etre
juges prefidialement. Les loix interve-
nues fur ces difficulties ddterminerent les
regles d'apres lefquelles les objets con-
teftes devoient demeurer aflujettis h- la
jurifdi&ion pr6fidiale & les juges press
fidiaux eux-memes furent charges de
connoitre des conteflations 'relatives h 1
competence, fauf l'appel aux Parlemens
don't ils reffortiffent. En 1574. les cir-
conflances engagerent Henri III attri-
buer h fon grand-confeil la connoiflance
des atteintes portees a la jurifdi&ion pre-
fidiale & des loix poftlrieures augmen-
terent cette attribution, en chargeant le
grand-confeil de juger les conflicts entire
les parlemens & les prFfidiaux. Aujour-
d'hui que l'utilitd des pr6fidiaux eft 6ta-,4
blie par une experience de deux fiecles
& qu'elle n'efl plus conteflee, il va con-
tre le but de leur inflitution que tous
les fujets du Royaume foient dans lobli-
gation de venir plaider au grand-confeil
fur la competence ou 1'incomp4tence.
D'ailleurs le recours frequent des pre.
fidiaux au grand-confeil centre les par-
lemens, leurs fuperieurs legitimes & na-.
turels, a l'inconv6nient d'annoncer une
contradiction qui ne doit plus exifter,
d'alterer la fubordination, &c. Tel eft
Ie preambule de l'ddit par lequel S. I.
abolit les troubles qui fe font dieves &
ce fujet en determinant d'unc maniere-


- A-* --








pricife les objets'de leur comp&ence.tEe
grand-confeil a arretd de faire des reprd-
fentations au Roi centre cet #dit, qui por-
teuneatteinte effemntielle la jurifdidion
de cette Cour & qui, aux terms des
itprbfentations, elt auffi nuifible aux
pr6fidiaux cux-m'mes, en ce qu'il laiffe
aux parties la liberty de renoncer a la
reffource de l'appel des fcntences qu'ils
auront rendues.
Le Comte de Montmorin minifire
du Roi pres de l'dle&eur de Treves, eft
parti pour I'Efpagne, ou il va, dit-on,
reliever le marquis d'Offun notre ambaf-
fadeur en cette.cour comme on l'avoit
precedemment announce.
Le rappel du come de Viry ambaf-
fadeur de 5ardaigne a fa court avoic
donned lieu'a plufieurs inculpations centre
ce miniflre qui avoient &td confignees
dans divers dcrits publics: l'accueil dif-
tingu. que ce feigneur a recu de la fa-
nille royale .: fon audience de cong4
a-voit aflbopi ces. bruits ; cependant on
apprend qu'a fon entrOe dans les etats du
iri de Sardaigne il a te relegue dans
une de fes terres: c'eft le comte de Scar-
Daafis qui le replace ici, & ce nouvel
ambaffadeur a cu dernierement fa pre-
iniere audience diu Roi, auqel i a pr&-
fenti fes lettres de crdance.
Darns une affaire jugde en dernier lieu
au parlement l'oidre des avocats
lfut iaIarmd de ce que la radiation du
'tableau avoitr it propof6e contre un
Zde fes rnembres ; cependant le par-
lementi 'ne prononqa point confor-
"memeCit"hux conchifions de M. d'A-
gueffeau avocat general, a cet regard.
Depuis ce ttemps, un de MM. les prefi-
'ders a mortier a confdre avec le baton-
jiier & s'eft m6me r'endu chez lui.a cet
'fiffet: l'ordre, fenfible h cette demarche
honorable & flatteil'e pour lui, s'eft af-.
fenmbi en Crnmite & A arrt de faire un
r-'


reglemenfcapable de mettre un frein V
I'exceffive vivacitd des mnemoires & des
plaidoyers. Ce reglement droit devenui
n6ceffaire depuis plus de fix ans, & c'eff
a la prudence & h l'honneur que lacour
confic avec affurance le foin de le rediger.
On ne faic point encore fi la regie des
pofies ne fera confine qua fix des an-
ciens fermiers don't le bail eft refili. Le
choix des r18 chefs de la regie etablie k
la place de routes les charges fupprimees
dans les domaines & bois eft faith; ils one
le tire d'adminiflrateurs des domaines
du Roi: onze font, dit-on, tires des re-
cevcurs gendraux fupprimis, & fept de
la regie que M. Turgot avoit forme
pour les domaines & qui eft auffi fup-m
prime par le meme edir.
Les fuppreffions qui viennent d'&tre
faites fenblent preparer a de nouvelles
le public fe hate d'en prevenir qui n'au'
ront peut-etre pas lieu ; tell eft celle des
payers des' rentes. Op ajoute que pour
viter'.les lenteurs qu'entraine dans les
paiemens 1'ordre alphabetique, les renters
front dordnavant payees par numeros,
come le rembourfement de la caiffe des
amortiffemens & des arrerages.
On parole auffi d'une creation de 37
offices de notaires au chatelet de Paris,
ce qii ien portera le nombre 'a 5jo. La
finance de ces no.uvelles charges fera,
dit-on, de 8oooo livres, & pour mettre
les anciennes au niveau,. on augmentera
leurs finances de 40000oooo, & on ajoute
qu'il fera pris des precautions pour em-
pecher 'augmentation du produit de&s
a&es.
Tout ce qui a ete fait jufqu'a prefeni"
ranime les efperances & la confiance de
la nation : le miniflre qui veille au reca-
bliflement de fes finances & dont les
operations ont un fi grand fticc&s, efI fc
de fon admiration & de fa reconnoif-
fanrcit.


.14

I' AN; *


wiJ


'-06.







Of 0,I'

not.I






Fv.










NT AUX AFFICHES AMtRICAINES.


Samedi


S0o Janvier


l~78.


IV t de Navires au Cap.
LE 4 de ce mois, ai Rof Elifabeth,
de Bordeaux, Capit. Lafoffe, part le
z6 novembre: le 8, le Senaula Bonite,
de Nantes, Capit. Mercier, partial e 27
novembre : le 9, la Bonne-Foi, de
Bayonne, Capit. Defpeffailles, parti
le 15 novembre.
DEPART de Navires du Cap.
Le 3 de ce mois, le Hugues, Capit.
Meftre, pour Marfeille; le Monrieur,
de Bordeaux, Capiraine Chicou, & la
Belle Provengale, Ide la Martinique,
Capitaine Clement, tous deux pour le
Port-au-Prince.
PRIx des Marchandifrs do la Colonie
S au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 74 &
75 I. feconde, 68 70 L troifieme,
64 a 65 1. commun, 50o 55 1. brut,
28 A 35 1. Indigo'bleu, Lt i o loif.
cuivre, 9 1. A 9 1. io f. Cafti nouveau
fin, 13 a 13 f. 6 d. vieux, to A12f.
Coton, 180o A 181 Cuirs en poil,
'9 10o 1. piece.


PaRX des Marchandifes de
au Cap.


France


Vin vieux, 350 A 400 1. nouveau,
190 A zoo 1. Farine de Moiffac, 80o L
commune, 6o1. BL uifal,6 75 iool.
le baril. Petit-Sale, 33 l1'Pancre. Beurre,
a5 f. la livre. Huile, 18 4 1. la aver
Savon, 8o 85 le cent, .,


Co UR as du Fret' au Cap.

Sucre blanc, to10 A 1 den. brut, it
A 12 d. Indigo, z7 A 30 d. Cafe, 8 A
S15 d. Coton, 36 A 40o t.
NEGRES MAR ONS.
Au PORT-DE-PArx, eft entrd la
Geole, le 29 du mois dernier, Choify,
nation Congo, etampe fur ie fein gau.
che illifiblemerit, taillede 4 pieds, fe
difant appartenir au nomme Louis, M.
L. a quarter du Petit-Saint-Louis.
N. II a etd conduit A ladite Geole,
le 30 du mois dlernier un Cheval poil
rouge, le nez blanc, etampe fur 'fe
paule du c6te du montoir F & fur la
cuiffe du meme c6te PDN ; une Ju-
ment poil gris, dtampee fur la cuiffe
du c6t du montoir IND;W uD n Cheval
poil bai, etampe fur la cuiffe du mtne
c6te [LC; tn Mulet poilbriun, etamp6
fur la cuiffe hours le montoir IC; & u a
autre"Mulet poil-brun,.etampe fur la
cuiffe du montoir Z & au deffous B:
le 31 un Cheval brun tape fur la
cuiffe du montoir IP; & un Cheval
rouge, etampe fur la cuiffe du meme
co6t DPON & au deffoAis PB.
Au FORT DAUPHIN, eft entrA &
la Geole>, le 30 du mois dernier, Jean-
Baptifle, Congo. tamper fur le fein
gauche PROUPAIN : le 4 de ce mois,
Jofeph, Congo, etampe fur le fein droit
VERV Y, & Marie, meme nation, fans
etampe, lefquels ots dit appartenir


Du


t-4?


IW t.),
M ON








M.- Vervy, venant tous deudeu d 'Ef
pagnol; & DeJire', de m^me nation,
taiprp fur le fein droit BRVSE, ayant
les deux oreilles couples lequel a dit'
appartenir at Sieur Brufe, venant auffi
de I'Efpagnol.
Au CAP, efl entree & la Geole, le
4 de ce mois, Marie-Catherine, creole,
6tamp6e MI; Jean, creole, fans etam-
pe, Age d'environ 24 ans,. fe difant de
Saint-Gouan; Jean Nago, etampe
BTE, ,g6 d'environ 16 ans, & Nar-
cie", meme nation, etampi ISA, lef-'
quels ont dit appartenir A M. Salomon;
Canga, Congo, fans etampe, fe difant
appartenir a M. Langagne': le M.,dor,
Congo, etampe DT, age d'envirown z
ans : le 6, Damingue, Hollandois, fans
etampe-, g de 14 ans, fe difant ap-
partenir au Capitaine Monge, Hollan-
dols: le 7, Frangoife, Congo, etampee
MALEVAL AU CAP; Colas, etampe.
FRIGIERE; Sans- Chagrin tampere
illifiblement, & Atys etampe FRI-
GIER E, tous trois de nation Congo,
fe difant appartenir a M. Frigiere.


AVIS


DIV E R S.


Me "veuve Beyrac, Habitante & la
Marmelade, defirant connoitre au jufte
I'etendue des dettes qui prevent la fuc.
cefiion du feu Sieur Beyrac, fon epoux,
prie les Creanciers de vouloir remettre,
chez M. (Crivel, Negociant au Cap,
rue de Penthievre, une note exadfe de
leurs creances, pour qu'ellepuiffe pro-
.ceder 'une prompted liquidation qui
lui tient fort i coeur. II y a A vendre
chez ledit Sieur Crivel de la Graine
d'indigo, A jufte prix.
Le Sieur Brila, pour fe faire con-
noitre plus generalement du Public &
lui devenir plus utile en fa quality de
PDentifte, a cru devoir le prevenir ici


des differentes parties qu'll runit Ahcet,
regard. Premierement, il tire les dents
avec une dexterite qui rend fopdraw
tion bien moins douloureufe que l'on.
ne pourroit l'imaginer ; enfuite it les
rugine, les plombe, les fepare, les ega-
life, les nettoie avec proprete, en pofe
d'artificielles qui imitent les natureles,
& qui fervent come elles A la mafti&
cation; it en tranfplante auffi de na-.
turelles d'une bouche a l'autre; it re-
medie A leurs maladies & cells des
gencives. On trouvera de plus chez lui
un Elixir qui apaife fubitement la dou-
leur des dents, & un Opiat qui con-
ferve les gencives & blanchit les dents.
Sa demeurefait le coia des rues Saint-
Louis & de Bourbon.
Les Creanciers de feu M. Deynaut'
Habitant au Dondon font pries de
fire parvenir chez M"' Staniflas Foache
& Compagie Negocians au Cap,,
leurs tires de creances, afin qu'on,
puiffe etablir la diftributiohndes fommes
qu'il y a r6partir un chacun, fui-
vant fon droit. Lefdits Creanciers font
auffi Oprvenus que ceux d'entre eux
qui negligeront d'envoyer leurs titres,
de creances a lieu indique ci-deffus,
dans le" course des trois avis qui vont,
Store doines de fuite par les 4ffiches
Ame'ricaines, ne pourront, apres ledit
d~lai expire, pr6tendre A ladite r6par-
titioda, dbntlJe tableau fera dreffi fui-
vant les creances qu'on aura pu reu*
nir.
Le Sieur Delibefart, Aubergiffe ati
Cap donne avis- au Public qu'il a
afferme le Vox-hall. M"' les Habitans
qui voudront lui faire l'honneur de
defcendre chez lui, y front commo-
d6ment, & leurs chevaux en fureter.
Le Sieur l'Eflrade, Maitre Tailleur4
S1I'embarcadere du Quartier-Morin,
etant fur foa.dep.art pour France, price


.1~








les perfonnes qui 1i peut devoir de
fe prefenter pour recevoir leur paie-
ment, & ceux qui lui doivent de le
folder. II a A vendre trois Negres tail-
leurs, un -Negre cuifinier & un autre
boulanger, tailleur, cuifinier, perru-
quier & tambour; il a auffi diff6rens
meubles, don't il fera du tout bonne
compofition.
Le Sietir Leflrade, Maitre Tailleur
au Cap, fe difpofant A partir pour
France dans le courant du mois pro-
chain, pour caufe de maladie, prie les
perfonnes A qui ii peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leu- paiement,
& ceux qui lui doivent de le fatisfaire.
inceffamment. 11 a a vendre deux Ne-
gres tailleurs, deux Negreffes blanchift
feufes & repafTeufes, & un Negre per-
ruquier, don't it fera bon march au
comnptant.
M4 Ouvrard, Marchande au Cap,
rues Saint-Louis & de la Providence,,
blanchit les bas de foie, & les raccom.
mode fupeieurement, ainfi que les
dentelles.
Les Sieurs Simon & Laure, etantfiur\
le point de diffoudre leur fociete, & le
Sieur Laure (Pun d'eux). partant in-
ceffamment pour. France, priest les
perfonnes a qui its peuvent devoir de
fe prefenter pour recevoir leur. paie-
S ment, &ceux qui leur doivent de les.
payer, afin de leur eviter le .defagre-
ment de les y contraindre..
Les Sieurs Clement freres & Corn-
pagnie, Syndics des Creanciers de Mvd
veuve- Delacroix,, pr'viennent qu'ils
out une repartition fire; en confe-
quence ils prient ceu.x qui il eft dIt
de leur fire connoitre leurs litres de
creances declarant que ceux qui fe
prefeateront apres le 5 f6vrier pro-
chain,,ne front point admis dans la-
dite r parttiton. .


KAVULES EWN tARGEMENT.'


L'Efpirance, de Bordeaux, du port
d'environ 300 tonneaux Capitaine
Leyrits, partira pour ledit lieu le 5 dtt
mois prochain fixe. Ceux qui voudront
y paffer ou charger a fret, s'adrefferont
audit Capitaine, rue des Religieufes,
a c6te de M. Gramon. Ce Navire dtant
tros-folide, prefque neuf, & voulant
s'expedier, it fera bone compofitio0z
aux ;Freteurs.
Le Prince de- Poix, de Bordeaux
command ci,.devant par feu M. La-
grave, partira pour ledit lieu dans le
courant de mars prochain, fous le
commandement du Capitaine imbert:
ce Navire eft neuf, du port de 6o6
tonneaux, & fort commode pour les
Paffagers. Ceux qui voudront y pafferu
ou charger a fret, s'adrefferont & M.
Detribal Negociant au Cap, fur la
place d'Armes ou audit Capitaine,
dans fon magafin chez M. C4yrou, rue
de Penthievre, vis-4-vis MW. Lory &.
P!om bard.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
1. Une Placre fife A la Riviere-Sal'ee
du Borgne, de la contenance de 66,
quarreaux de terre, tout plat pays,
Paroiffe du Port-Margot, bornee aiu
nord de ame, leftt de M.Noviouz, &
4l'oueft de, ia Riviere-Sal6e propre
la culture de l'indigo & d cotton, fur,
laquelle i y a deux Negres. A. Une
autre Place fi(e au Boucan-A-Mich'el.,
de la countenance, de 60 quarreaux de,
terre en more, bornee a Poueft de,
M. Dumenil, .4 l'eft des nmineurs Lie-
tout, du nonmie ofeph, Multre libre,
& de Marie, Mul treffe libre aufftih
& au nord deM. Jorge. 30 Une autre,
Place fituee da'is les hauteurs du Port..
Margot,, de la contenance de 66 quart.


~A





i:





!I


reau dee there fur laquetle II y a 5
mnille pieds de caf6, don't 8 mille de
trois ans, avec quelques cafes a Ne-
gres; ladite Place bornee au nord de
M. Mofneron, a eft de M. Belhun2eur,
1'ouieft & au fud de la &r&te du Piment.
I1 faut s'adreffer pour le tout a M.
David, Ndgociant au Cap, ou 1 M.A
Jmnet, Habitant an Pbrt-Margot, qui
en fira bon march au comptant, vu
fbn d part prochain pour France.
Un Terrein en bois debout, de la
contenance de 24 quarreaux, fur le-
%quel i! y a un commencement d'eta-
blfiffement depuis un an, confiflant en
ine cafe, vivres & cafes plants; ledit
Terrein efit fufceptibled'agrandifement
& d'autres advantages qui front de-
tailhs plus amplement par M" Raurete
& BoucharlaitNegocians au Cap, o
M. Dufour de :Rians Imprimeur dau
R o i ":;+ : +. ++ ^ : ,. 'll '
Un Terrein de to, quarreaux ,fis
aux Fonds-Blancs, la plus grande par-
tie en bois'debout, borne au fad des-
Habitations de M. Collot, au nord 6&c
a l'eftdes Jabitations de M" les hiri.
tiers de Wailly,, 41A l'oueftrdu feu
Sieur Reglade & des hgritiers PVrd.
- On s'adreflera a M. Pichon Procureur,
de l'Habitation des, heritiers CroifWuili
de Chateau-Rvhard, au Trou oua Mr"
Millot & Friou; Negocians an Cap.
Dix-neuf beaux Noirs de la Cote-
d'Or ieflans de la cargaifon du Na-'
yire IAmitie', d'Honfleur Capitaine
Cof. I1 faut s'adriffer audit Capitaine,
ou Mrs" Thibaut & 6'-Carouge, Nego-
cians au Cap. .
Un Brigantin du port de 80o ton-
neaux, avec tous fes agres ,& appa-
'raux. On s'adreffera aux Sietirs Brfflerr
&' Bermohd, A qui il appartient, lef-
quels pourront s'arranger en change
d'un Bateau ou Goelette.


."'~
* '. **. -. a -


'Un tNegre bont cuifilier, g6 de 17
1 8 ans. On s'adreffera h M. la Rsches,
Horloger au Cap, qui en fera bonne
composition.
Le Capitaine Mefire, de Marfeille,
ayant etd force par (on depart preci-
pile, de laiffer ici invendu un Negre
Congb, ge de 16 a i7 ans, ayantune
teinture du m6tier de perruquier pour
homme & pour femme ,'annonc6 par
le Suppl6mentdu ii7 d6cembre drier,
prie ceux qui defireroientien fire lae-.
quifiion, de s'adrefler au St Daguqan,
Marchand de Fer au Mar.che-des-
Blancs, avec_ qui its pourront-traiter
valablement pour cet objet.
Le Sieur Chaiveau, chez Mt", ubert
& Compagnie N gocians au Cap,
previent M" les Habitans Sucri rs-
qu'il Vient de recevoir des Tamis ,
paffer le vin de canned.
Les S"s Damefnil & Monin Baron,
Marchands de Tabac, A 'enfeigne de
I- Femme fans tite, rue du -Bac, vis-
A-vis M. Lapore, Apothicaire au Cap,
viennent de recevoir de France un
affortiment de Graines de jardinage
tr s-fraichis & de toute bone.

A AFFERMER.

Une Guildiverie fournie de tous les
ufienfiles propres A la fabrique du tafia,
dependante de l'Habitation- de MdA
veuve de L'aforgue, fife au Limbe, a&
Iendroit vulgairement appelle aux Pal-
mOfles. II faut s'adreffer A M."de Ruiy,
Gauget & Compagnie, Negocians au
Cap, on A M. Baneyre, grant i'Ha-
bitation de ladite Dame de Laforgue,
au Limb6.
'Un. tres-bon Cuifinier, AI ouer pri.
fentement : on le donnera i l'effai. 11
faut s'adreffer A "imprimerie Royale
du Cap.


.......


*t. '* .
^.'



















A 1tij


A Ai^H cI""A n rf ~ '' y**T'f-*'
', SS f-T/ % 3 A I I r *fl ai3 !'JV ^ p
>,3JIES ~ljr AMERJICAINFS J- O8
^ ** .. *' ;.., S


.4 -


janvier


1778.


v RE SO


AUPA A -AU '). 'l
Aa GenT-4 c'P1 -do"k Nanes
capir LeceIc:tParItire ~fP t C iib.e
volopr',, dc 11Mareiniq du,
('ip ~ ~ ~ ~ ~ '1 & rMk:I7 eAi;/eur,
d _;1 Bor dceabx''c a pi t.Chiic'out, 'p'?a-rti' 1'e"'
cdob~re, ven'ant de ha Marti n"iqu c& du.
Ca~p; &Iz. Mar-ioiz6- rladel'eln~ e _,
ar.(jI fc, ca pi t. lMe y pa r tlle x''
vrier, venant.de. IAa Npvll-rlanv,:K
Ic~ 3, a G cieufe-i-.e'r ,&-cNanrted
capit. Sorin, parti Ic ,7-inovembrc vlelpl-
nant de S. Marc.,: le 9 le.,arqtifrp-
de -Levy Jo Nan tes. ,Capito-i~e~
.~ArkIl dccr brc.:
-lrx des fr4 in dzfeiad~Ii p4.

-A L -"o c;.& V1 le"9de cf mOls,
Sucre blanco, vttemi eerqua Iit 6 6 2 hi6 6 1
'e~conde, "k 18 -.Lcroil~fMeme441


yicux, rio f.Coton, 16o h 170 L Cuirs-,".
~ 9t. Plaifle's 9gurles
po-en t -an3&dto


Au Fdif-T2AiPK~;11 zd
cecA,., ,Stucre b]lanc, p rcmrie rfo yia4
a6,'69 68a 7,%:-1. fcotidc-- 6' i 661. troi--:
fiem'c Sa 6&I Luv,3 6 14rnd go

VeCa U ait 1f.Vieux f fwAf> C
tdh ll, h90:a6Zboi.Chlts a- t Ph flrcs.-
gourdcs, 37&- derni pod~w cent,.-
"Prix, d &Atdes js, d, L France

Vin V'ie"'-2,zoo ia,,12.0 nuveat~j,~
Sj..,Fari ne de oifrtc,1 80.4.Com4,
mue,66114 Bmuf '6196 ~ 001



e0 5.cmue, a 1.$6 hBnu re
B3c qarCqe. ;z 51Beharrc ;
lp 1.I, L cent.

frp' s viv.4',"I& !.
'.~~: 1'.LOAY $Ut aLc


OWIVV.PP3 vljp,Ffi


i ..


- IDEV






d 'rutA: f: o d. IndigoI C d. CafAci
,a io d. Coton,. 3 36d.
A ( PORT- AU PRINCE Sure
tanc, 9 d. brut, xo d. Indigo, 14A d.
Cafd, I i2. d. Coton,4, 30 d. ,


Ld 30 novemnbre dernier, eft dcedde
tur la paroiffe des Gonaives-,' le S TcJan
Biennac, bhabirant, ge- de 60 ans & 9
tmois, natif de la pa'roifl de S. Vinccunt
d Moplon, diocefe dq Bordeaux :c 4 .
du noisderdier, le fieur Louis l-onrzit,
boulanger, age de 60 ans & 8 mois,
natif de la paroiife de Mouals, ve& h:
de Nantes, en Breta~ine


.A SAINT-LouIs, le .2. du ipds
ernier, eft entree a Ia Geole, deux Ne-
gres, 1'un iomm6 Philippe, Congo ,
tcampe illifiblement 'autre, facques,
ration Mine, fans ,t e pe; tous debx di-
fent leur maitre mort: I: 3 ,,- Lindor,
(Congo, fe difant appartenira M.Tria-
nn habitant Torbeck.
Au P rTT-GO6VE, rl Edece
mnois, deu N'egrespnouveaux tamps
MENRY P, atant ia'ori a pa e dif-,
tinguer, 'un ag(d'esviron 27 ians, taille,
de eds pid pouces, & autre, age d'en-
*iron i, -ans, taille de I pieds un pouce,
& 'utine belle corpulence, ne fach~lnr
dire leur horit ni peui de leur imatre.
A SAI TrA- th le. -de ce mois
Mentor, Congo rtainp~ iar l'eftomac
IEFEVREi ag6 d'environ 9 as, taille
de 5 peds, fe difanCt apparterii 'a M.
Feliciet, pacotdoleur. /
',* AU o?' AC EPAYV c le. de
ce mois, Chareks, nation pati-hara,
eta p'e fur le fein droit illifiblrtient, &
au deffotts PP gi de 3oans, tailie
de pieds.2, pouies, maigre & marquis,
4 pecite role, e fachant dire i non,


*aa4'aa~ .2 a.


de fon mattire : Ie6 6,-'4pio ,nation
Rada, fans rampe, agA. 30 a 3 an4,
tailje de 5 picds 3 poces ,;-arqub dcl
petite v6Tole; CQuiti, natipQuimnb,
F&aca "g d a ns, tile dle
pieds 7 pouces, ayant.. des ma.es de
fon pays fur le vifage; Couida fans
dtampe, ag4 de 30 ans, taile de pieds
2. poucCs, trapu" f& extrdmement mar-
qu de petirte. vrok; ccs. trots dcrnkrs
ont '( arrtcsnfembhle b l'Efpagaol &
4ifent appartcnirl M._Quilboutou., fans
dire fa te mcure; .'& Aichel. Creole ,
6tamp,. for le fein gauche JANOT, 0 -ag4-
de, 30 ans, taille d~ e pieds poOces,
rouge de peau, fe difat,.appactenit a
M. Libert, habitantc'au G rand- Fond.
C.. E -4" z PA, E .
A SAlNT-LouTiL S le 5 du mois
der'nir, i a 4 conduic la Geole -un,
Glheva. fous poil rougeictre, rampe illit-'
fiblement, ayant iine &oi, blanche Ii-
lante ad front & les qqacre pieds tlancs.

AVIS DIVER.
Ms Brif/on ain hbitant au Trou-
Itboh, qnairtickr de Jer~nie, ayanc-
Sepouf une dernoiflte driou ; dfirant ,i
Sconnoltre & 'parverir la liquidation
des decttes des fuccflioni des fieur &
dame, Soula'rd, fes bcaupre a & belle-
mere, 'prie'MM; les crianciersdefdices
fucceflions de vouioir biin -ctmmiuni-
quer leurstitres de creances k Me Fondin,
Procuieur la1 Juriifdtioni de J remie,
ui de concewtoavec monditfiieur Br |
n ainme ,& les autres enfans des. feu:s
fiur t. dame Soulqrd, avifera avjcc eux
au prt qu'il convient dAp dre4tepurr
y' parvyenir avec plus de furet & de
promptitude. ,
Les fieurs de Rorcourt, marchands
.orf vres & jouailiers d e rant 4




,... '. ... ,._. 1-.7-.


4"

:~
a'

p
~ -a




a.


Pip! mr!PMMW. R






INogatie, dfoianc parr focus pru 'pout
France, pricndtMM. leurn cranciers de
feWpr6feat i pbur reccvoir leur pavement,
&.te.rs dbUiteurs de les folder inceffam -
entt, afin d'itcr les voices de rigour.
IUs ont h vendre teur boutique, tr.s-
ien, affordie en outils &c fournirures. a
|Fufage de leur &at, & deux Negres
ouvriers, 'un age&de- o ans & I'autre
de: z ; 4,eux Negreffes cuifinieres &
blanchifllufes.1t1s-feront ds tow bonne
conmpofition en faveur du comptant.
Le fieur Lefevre, procureur des biens
deM. em marquis: dela Tromblaye & &
exicuteur tef:tamentaire fde .feu fieur
L ri net p 0ivient le public qu ll fera
le AVndredi r6 du prefent proceedd fur
I'habitation de M. de la Tremblaye.. '
la Grande-Plaine quartier du Cul-
de-Sag ,c la lventc, au plus offrang &
dericr cncheriflur des cffets depcn-
dans d ladite fickceflion, con fifani en
Ncgris -donicfliqtics, poffillon crnfi-
feuri'.Negrefie fervantc ,.coutuiere &
kAlanchifufte, Negre tonnelier; lits gar-
ms. armoiresr&difflrens meubles mien-;
bl4ns.; i.hevaux det chaife & de felle .
cShaifes roulantes unc & deuk places .
sins tn bouteille's en damies jeannes. &
ea, c-aifis; linge de table & de lit; ar-
genteric & b1jou ": "le, tout au comptant
avAt. de dplace. ; j
3 fera procddj Ie jcudi 2. de cemnoiss
'a a .barre du fige. royal .du Port.4 aU-
~ee Iin adjudication d'un. bail a r-
Mepo urnetfannies d'une habitation ap"-
partcnante h4 ;aveuviMoket, fitnee aud
CM -de-Sa c, botie A I'eft des-~hriciers
T4oma ou4 P: n .louefld id fieuf .Drmi'l7
Slard, au nord de I'habitaion Juadonie-
P &- -au. fuddc la 'hatteDnr4',d,;'de I-
,con0tenance de.t 6; carre4au4 de trexr-
pres la culture des eannes, avec, 47;ta-
tes xd'felesu, & les brtihenris y etiftanst.
C1tecatita.fivl.lo.que k-ad1 ri


76 piouc~es 'am-, iI1a.chaqq.,rgc pIncipak.-!
~abir v c & a part de 'a~djrdi cara41re. dt'&
rablir adim~e abiration en !bucrerie) dy
f~aire Ics.,coiiffrudi 'mne tceffaitre a certe
ceCpfoiration, conforrnmenClt alix c14tifkg
dej'a arte'-barnniC', dowton pourra pren~
4re connoiffhnechez MP C aneatix', ~
cat. en parle~enri'' & proQcurctir'at2 Port,.e
au-Princie*
.11, a, 6tpc4i, q-mardi 2. n 1777
dlepuis les-Cayes jurq~u'ai Cavaifllon,.
porte-~manteau de, cu'ir jaune de'RuOfie I"
ft~r~m' d'un c~ade'nas,-da-ns leqid i .
avoirt rois r-cbahangesde 'c'OtiO-i bl~an'c,-fotr
paires de has' de foi e blancs ,U n offt cr~
flur le fixer- Lavau & un.paquc po;ui
MM. les Ge'n~al & -Intendant'. Ccux.`quL
en-. auront connoi~ffiancefont- pri~s d'cn
d4onncr a vis "aNM. lbEnzerv, habitant-'auic
Cayes.S. Loujs; iity antar "C' et~
te fieu uge Ge'rmain, Milelirj
I'~neu dofrr fes vices au public
potr kIs'; .o'u vra gm- de fan &-at:1--a,
ye ndre. plufictzrs voit rs &bat''am* ,

le derniet goiu'r; ii faith "a'(Ii' ri o"Uris florre0
de feile-S.Franyiaif.es:-.Aaiglaifcs& Qd e'ales
Ile tout 'a jufle prix & ki a fatisfaf&io'nd69''
:P pfonnes qlv~r t b'ie P, Ie 10e.
1ira; 'de ,-pl eis deCs remi fes' POurtlt-rnetCzrel1
voitturms a couvet. M, cmeurezl: ne
Rme duii.:Portr. au -)Priy;4. i-Z'an;ie

Il fera ven'du`.,hAA. 1C riX4& RIs~Ota
quets huqdj .9'~d'e Ois~, chWM
Renaudot~i 'vocat en parlei-,,nt, no1
taireloyial Othri eM~tci
riuvl do, Roi'A _`-.,c~avatm, ,1 744U'ffietr
Pdu.1 ink efs- ito f4au li iins L ouid.e
1 mule'tsi n bouriqut 6quior;~ju
nes bourriouc, 2. arnwires, en acajou&
2. tits gafnis, pro''can't d.6 la foceffion'
db feh ;,Pi~rrMOkt. La ice 'Vjuite s'ot6
vxwa ~;~b ~Marin i


~


, .1 -, 11 MI -A, 1 1, 11 1 1 "l-, W-vr,7-77. ,




-- -- -.
in. .jmJJ[ ~wTht .u~jJJuawJ?~~


,e. fti .Cuftn charpetntid et're-'
pr iu au orta-rc, difpo,.
et :a jrtrir pouu tiFrnce yrfs a fin de
1ce oPis, a: ,'hr-heuratr d prve ,nir lep )-e;1
bli q'i a. hwu.t f:ts. Ncgres ourkirs a
n dre, don't I plus agen'4 pas 2 ,ans,-
.Le ire.r, Boug ~bhQul ra Ie Arti.
boan e, eanxfur ,fond.pa.rt.pou rF rante,;
,r,, es perdornm a qui U pe etdevoir de,
Kadrcffer 'a M. Chvuvet n6egoetci a.
.aint-,Marc &'ceux qui li ui divent de
le fol i&r cpoutlrviter des frai f;
,azian'e A.MonItbruan M. LA, .a
1hordeur de bprvu mir le.publicque1.
va txmir:penfoXn'&:h6tel giaraaniQaEp ,
td2u io de ce:niois, dahs a- miiofon de
M. Flonz.,aw Port,-au-:rince,Visa-- -
is, la- piofte On- n-trod vera. chez telie,
touces. kscoirmotdies d:ela vie& diu


S ,'r ;
1DZes Deu- -.HeIlens:, de 'Bordeauxl,
e tam.ineAmntr 0Dumas .partir, pour
; &,-lieu lezo fivrier prochain'. Ceux
i oidiantyy paffir.ou charger aiEr(t
/ paurianti'?adriffar'ahidit capitai-ne, dnsI
kpi magafis de M 1'cBpurrcau, ai ~bhord&

1. 6BF.l,e d. aBord1aux, capiainqm
.n&ouest,, :partira pour kedit lieu dris 1
-a$t Xrvjier-pcclihain.Ca Cetrx qui. vdu'
dro 6.cy .pa4cr QaAc-hargcrI, frdt font
pri0s de s'adrefTcr audit capihiAte i; ans
,lesj-figafiasik .njEator,.e. ,' "
a R '

T Mairfan& 'Buladiagerie ap Port-,
a,' .i ~, c e v"s, Jiv o" effi nride
4 jaiblded p "s'adref ehr oMf Bwadg
l *Ijlr ':: *.) Ii* -'" ,'r

T...pne -Hablai6fiu,.feai a ,q*ifitikk db
i y.Artibohia ,neoic liapesideslderan



<4/.._,.zo ,a. "t j


8e;-siedi: I'ribwadere! .,w pfersfmw
p6.urfept ahs, quioihtrnaceraCtaupre-[
rmir mars, prohain; ellesfil borne pacr
les habitations Bertrand'&Dziva& piati
la.ri#iere de l'Artib3nite.;il .y aifur la:
dire habitation toutes;,lesdindigoterics n-.
c e1Iires, -grand:e chfe cafess. negres &'"
aiqtr eo:batiiiensic On ,don nrarla prdif-,
rence & un ,pEoongationi dedei x ann&si
de fermc.ka celui qui votidra:e fair '6
tablifsement en focrerie: il y:a ddja..unec
quantme d'eau fuffifante pour arrofer .o,
carrceaux de terre, & ;oan s'obligeroir,
pbur V'eqxloitation d tt rele,, dou.v riun-
canal po tr y conduirel'ea'u de la riviere
ditel aGrande&mRividre. ,1 fa ut s'adref-
fert M. Delacombe, procureur del 'ha
bitation Duvdl, fur les lieux; o.i h M.
LigTie aine, n6gacia n.iaS,Marc.
Q' : ', S

rlJcant Pierre, dit Pharamn.0d cmi-
finier, 4tam '6.COQUEUIN, ge d'en-
viron 36.a'ns, cit maon depois qui ze
jQourS t ?Ceux -qui en ati6ot cnnoifianc,
font pries d'e donnvii~i vaMLaborie,

i appditient. r ?^ n .
6o"lim -n 2Cohgo. ,, dibpd.lED &e
anur-deflbus SANS., ayant une lohup fur
un. ppignertefatmnaiomn epuiIs4 jo urs.
Ceux qui en auront cannoiffine fantr
l Ile .

I-: Cadtierocinibna ii B ba4fl Warr
"dg e d di ie'.*N)'r ': ,"M. 2
fur, lesi deu.feIcim 'FrU BOURGiST.
IARC. C- auioDvaoin ,connoif-
Akfridr puibitakn..p.'r ls Mare *,"
,.'." iparaaiddni f Icn A.' m
1 "k iWtlli mr.amp eAP.ORTTEE. STi
i',g .. de .cnvritoA I a sfa taille

-a o = oi&sdiAr; ,Cqvqa ,blau
.,isli bifapfaon p oei d n





ty


saes k : M. La"attr :abimant IPAi

fXA'X t 6A P. \A
iT -s'- eft d chapp Ades favannes de M.
eardouin; habitant a Miragoane, un
SGheval fdus ipoilS rfouge 6campd ID,
enier courzn Ceux qui en auront:con-I
rnmifince ,foCn ptis', d'en donner avis 2t
M. 5iMaubltanc<, ; S. Michel quarier:
d a Fobtnd desNeIgres, 'a qui il appar--
fient ou 'a M. Bajile, n6godanc au.
Portr* au-Prince.
1 I s'eft ech`appl de- la ftvanne, de 'ha-
briation :Dibourg", n Mue otcnier)if.
foas',poil baiycl air i edampiid'un .cote
FD li6s, & de l'autre D, &,au-deffouis
EG. Ceux qui en auront connoiffance-
font pries d'en donner avis 'a M. Dufoi -
lir e,' habtant pres S. Marc .

SU."1.q S
NO flVE L iRES DYEtTR. PE
S J VED E. .
oquiuH2 f dit petr de mtertps' <(e 1^
Rti. fbi fv.eniirid'e Rui, d'.e cu

r biar te-trfeeaffi u-y dii
i viennent iffez frebadririt dln-
i dariti~fra no f ilA tantie




R a f fiLtP "iod y d.tWiz'iAi


_d tAS 1


So it T t GA L.


Pairtni les petfotnes en plaae' priv es
de kler liberty focus le regne pr p~deat ,
& don't la Reine r6gnrante-a;recbnrnt
Innocence, on diflingue lVv que del
Co'imbre, ddclard fois lc feu Roi cou-,
pable de lkze-majefi6, & en conf6-
quence d&chti alors de rous fes droits,
& condamnth .:unhe prifon perp6tueliel
Ce prlat eft maintenant rdtabli dans fev,
fon&ions, & la Reinea rayd deA:l main
la fentencc de ondatmnatipn fur le reo
giffre des archives deCoimbre.
-, Les hofti&ecoifinuenttoVjours au-
delde es rnmer'.aec.!VEfpagne : ot fe
flatre pourtaictd4 'tes fufpendre pr un:
arrangement, &. la mediation :de i la
Reinc douairiere, feur du.R;i &'Efpa"-
gne, fera fans doure employee. On:fair
les plausgraq d preparecitf Lisbdr6ne
pour ke voyage;de, ett Prinide, fhe:qub
va r6unra' A' mtlli4 ie a ..)
Pendant que les 4rabliffimens d i Por.
tuga. font attaquds en A -4nriquey it a"
un aurre enneemi furles mers qui trouble
fon commerce. ,Ls Amt&iairsf, feni-
bl~es a efti ma'omfsit deeeo Voir lkti
aIrmateur 4asle:s prstde e fYtyaume.;,
fe font d&ermisg, di4i'r 6n edn traiter
les vaiffeait liovtimettnanmi. Ils -owt at
bnf6quence a4 at qi6 l embouchure dAi-
Tag we fm f ter otmgpifte &'l nf




.Ma-l ra ti*' de Ticoud ,4 ,

: e::V .4r urtoBkA..t I teb
le miniflere regarded av' it 9a':1.-
pagne- comtrn e magqu e depuis que le
hifiF~s@'k Ws Ic@<.15, )n







41A~me, hautem~end~la. Pond, Ike"& dcet offi.-
c.ier, &on 16iiirpr-ocfe -4wne Prud6nice"
ceccd-Ifiit dn w m nht..OR, I falrbic
tQLutIf arifqtr-S)", a politiqtuedaU.gcnera1
Washington, dic on,,, Off de proloiger,
fagarre ,an'tre1,elf- de he- Vermiiiera

~ioyn. 'y arveir roi defuivrc Ile,
I~rcmiI r p la n',&de, Aichc.r h Phila.-i,
4elphie, alre6 ous lks obfiaclvs. -Nos,
lhirfints d4fel'p-rant, detc~tte:- ca CIpagne-N
ci s'occti vent toujours deslutifides po00
la~ rjk~ain,; ii.comtetcen confd-.
qjucn~ecfur Ia c~orplaifance~de Ila chAfi.-
lire-des 'Con MMnu'C54' 'Quant. aux trolpes,
Ies. nmarchOs de, 'Allemagne~rtanrt tupui-'
fis aurn'itsous wDaneniarck;
P.Ion pr~tend..qti'un .traitrede`co'ml~
'06c purctte ril. chandife eft Ad'.a,

,On affire,,q'ue la tour ft ,patfaitem~ent.
wontenrte.:de Ia ,repon fe qu'ion di4t: .avoirt
itifa~ite par Ic 'ruin'fc6 i~cde FrTance, a
fjx u .commerce que les ..I'Dfu r#c
forit danls fes ports. On ajpute que, les,
Qrdresont 6t r Ions ,Ipo'urlkur,^tc rerIl
hbe dos' ~p~ovfinner-de, muni-
tions : ger'.L,; codrii~pge
p~arvh rpas, fuv~rP-cm-t exempie.. On ma.
port de~re mna;hie,'&kle- con"e

41 ai t.iIe MW1i nifirve-d'!Ang terrvea ,
Cour le Lord Giantihan., :1et, A tgif
cialemenet de porter fes pIainctei au. Mi-
~ rfa pas idc'
AIonni des.-ordres pofityifs dans fcs port's
ie -n admettre aucuns, valffoux. Amih"c
iicamis




Of 4l jd~s


contcil'iaion de n'6;oir Paq ?uhivi ccmnd
Objq. yc ave 4Iif4'adtivWlr~., Q mola
foyez- perfu a'& qcue leIs bien as C~pjte j 1
fede" dans ce T'i ,a'-a I
,pays n6em~ortp lT
fpe4S1atcur 0 Inifi nt. es. mauix qu'i
4r'ouivc.,J'-jai d4 abord- ernpt 6 es fbim.'
bles 'm~oyns '9pouir rcabhir ,ctte ;rtc.onift
cifiaiion, efp4ant qu'elle ,p.Qmrroit a:Obi
lixcm. Bient"'c 'p -,'a vuq~ki .,
tnarches: du' g~ouvernemnent, h:-IPd' ar
des Amtericains ,avoi En t. abfol U nent
ali~ncs ceux-ci de Iaffc.6io' A.Ia .Me-re-I
Patrie',; & -q~uand l'e noi~ud d'e -'a'm~iti6
cit rrnp ~ u indcffot'Ii.,me uc n aePati
p. tc a cefihtion d s r'av*agkes dans.-
norine c`9n 6 nent, '. ne !a ifkn t.pl~s, ttre
nous- quec cl-ui de, la force quI.per.p~.u
M'rmuftic en montranrcliaque jour.Iks
double s ciffmcsd c".opprefligD '& d~j.;-
rififtance.-
ne ti'e pretens- point juger, s'iI~f d
PIntc'rcr Ade 'Ahngleterme;do tenir 'a .fc!
It~a'nic';*par untol lkni, 'n1i fle-Ma,~e
le 'pouvoir. Vouis favez-depuis long.,-,
wnsMes fen tim ens.-fur 1I4 refifia-n cee'de-
4 X-


?'Qpo kau ri, fq -Ie It de
)pefortune; wts i -n'ceft
slin oce u per.
Ia quetigimotnt'n
fcagit~e iioratete


4
14!
~L ~




.4
4744

.4




__-- -- -- ~ -r ---~--vm.


pus pirometre d'utar atqritdfindee fru-
ktfoibllrei & nonufaleur bonncvoldt-:,
t., Les irconftances qui vous ont rendui
ctteq guerre .ndreufe vous. obligemoient.
at yratnfter. os Colonies : la decte na!-
tionale laquele ,elles avoient fi peO de
parc a &it la feule cafe de 'opprefiAon
qnc vous avcz voIlu exercer fur elles; ,
& povez-voui penfer que pour leur
fire fupp rterjIe poids de cette meme
d~re, 'groffie a leur occasion vos mi.
irifres, qiuels qu'ils foient, ne fe per-
mettrontrpas tout?
Ne m'ebje&ez pas que ma pr&-
voyance va trop loin enj ugeanc de ce
qu'on,fera par ce qu'on a faith. Avant
] s premiers fucces, vout avez e imipi-
toyables dans la rigueur de vos demands,
& par-la vQuS 'avez, ferm, toute voie a
la rdconciliatidn. Si votre honneur,
vpwre dignir ou.l p'It cvotxe recfenti-
ment, vous euffent permis de:,propofet
des conditions imoin fiveres,, les Colons
|oiefnt precs a cntrer en ndg6ciation. [Ils
ne vouloient pas des.conceflions ddsho-
norantes de votre part puifqu'en les
obtenant its. fferoient. desbhnores eux-.
mArnes; eux qui fe fifoient gloire d',etro
ie part tde0li nation Bricannique., I
Cependant la guerrea ere engage,
pouffle fans juftice coOmme fans hu-
naniti. Quedis.je Dans quelques.
ecles d'i jj'lioire: de cetce guerre pal,
fera pour ne tAbte: o.n :e croira Jamais
I sie es Brt3rns, qui ont toujours. van, t
eur human;it4.,, aient employ., centree :
un peuplequi leur etoit um par- tant de
IenS, des miifrables qui fot l'opprobre
djal nature, des q nvagest Vo, s re'
pondrcz fans doute que vous n.a vzfait,
,que ce que nous avons church 'a fair :
mhais qu and biawntsti cttce' rcrimi-
nation feroit fonde il n'y auroic au,-
c-ne Ipateitdans leicontfquences. Ti les
Wdi v 6 a4oitit ^ iplby" Adans i0os


atre i, leu f&rocei & leu meniern
barbare de ccmbattre. ne .poroient
slexetcer quiecontre des hom res,armis,e
parceque ce.ux-la ftuls auroiente le s.urs
cnnemis. Mais employes. fous vos dra-:
peaux les laboureurs, les artifans, lesg
infirmes,. les femmes, les enfans deien-
nent les objects de leur fureur infatiabie..j
Li'honnert de rafJembler ces, monfires
focus les etendarts Britanniques ecoit re-.
ferve a un general fanguinaire. Le gene-
re~x Carlecon ne voulut jamais en faire!
ufage. II ne pouvoit s'imaginer que des".
troupes rigldes puffent avoir befoin d'a tm
pareil fccours, centre des rebelles fa s
courage .& fans difcipline: figurez-vous-
un general Anglais "a la tetede fes trontt-
pes, recevant des mains d'un' chef In,-
dien la dipouille fanglance des cherew:
lures arrachMes a des femmes, a.des en-d,
fans. Anglais encore expirans ; car ces:
guerriers. fe donnent rarementc la peinet
d'expdier tout- -faict leurs ivi&imes.
C'ift par di fang ainfi repandu que note
union doit fe cimenter.!. c'eft par de tells
a&ions que la confiaace rdciproque doic
fe rcablir! C~0.ableau fthorribleIIRB.
,flechiffez-y. Sorigez que la Grande-.
Bretagne iAef' pas la feu ek puiffance da,
monde ; & foyez fAges, s'i en e tcemps
encore ,


Extrait d'ane attre


de Quebec.


SVoici ,n. example' de la, mahierom
don't les. Indiens fonit ici Ia guerre. :t
S-Le capitaine-Cawler, officier.Amni.
ricain, faith prifonnier pr's de Ticonde'.
rago parun ~ icachepment deSauvages at
I fe.ihe;,. da. ggairl .Burgoyne i. apris;
avoir obtenu de leur chef le temps de,
rcom ira under 'iifoni ae 6 Die.u fut
gor#g par ces barbares, qui i arra-
cherent enfuite le caur & le d6vorerentc.
Dcux -autres provinciaux qui eureitle







uallfe-ur dtie rig bnt'ld: b'uIlis & Calte-Tftanhd AaI-uiU cly'f
~an, gs futen ric.Lefg qui .'&Giant dans Gco port. Un d kac
A ~Gowevr, natif de. Philadefpipi jequt. -a mcimtd'artillcrie du carlondCraft, aya
OWu16I: bonhe'ur de fe -fauverdec1urcs- des caimons deot bntce & du,.-a paudre q
mains-i apres.avoir dt. faith -&fifonnier, Ointd ce'f&b ri 4u s dax's, c'crP& at a~fait'i
AfirquI a vui Ja peau dui bras de -foii d'chargres gc~n'rals. la-compagime Crai
eou~fin germain qui fervoit' do fac ka che & .1a milice d-le cctcre vi~e, ont m
trbac' ndee-avages ". cuvr6 avec bcaticoup de fuccis~
SL & c~t 1.Vienc 'de rencaiveilkrjour: umerR41'appro~bat'ion --dejV~affhnblhk *
A ~is o a d'fen~fe d'exporter- eIa, n-r-a-e & de tocts Ies fpea~
pu-dre'.-& des munitions n 'Arn6fiq~uc w Le fbir le, C oboi1Caf'r ill
4&'de-continue sgatfccons aux minrm nprc dArilei
niatclocs qui-f prfe'leneront v~olontairc- un tres beau fe~u d'a-rrfice utne -cor
muui~~P ~. anic nom'brcufe dc perfonncs dc' det
j v~~-I~ gen Oat Cavleron, goinverrntilr-ide; fxeFJaaso vt ie>e
Q bc yn'b~n oirPpe c'cft-. parc: ..& pls ifivar -o'qu~c c-elle q
le gin~ral H-aldimaind quii1ci-e m Terplcc, A' C cou's4~ainsd
& cc officier a eu.dernieremtenr.1'hn- eocette jo~urnec io;:
riur de', WU fr I a' ma in -d u Roi. a-hicette, Le Roi .vicnr ,d'iidi-qucr;..VapplicAti(
occafi t,.-ALM.B. -a faitrunc promotion dec ;oooo liv,. fierI. a a al'nu
c~onfidiabl'erda'ns .larm~c Am''imcamie:. *gemmt- cs t .ea ~trms:Comm, -elaQeugr-ai
its -gencrainx ,majors- Carktleltcii, 1 b-e ifnto4 r 1dc (itia'jnsS- CiCe:Op i
Clinon Burgyne lod Percy. &. lord- iaffjici` ptlique an4c-k~ ~p
Corn ArIs ,atcc Ievsu'grade c, vmsder'txt~~rn neefu
:. -'A .. fovi qu'ints iuxrronL~t-ganU i -er paur
ii'cut'cnaiwt*gicn-ra!.' da-ns' Iesgraces- de S. M.13.0: &les p~
t~idwjiirnd ii oJ~~.feries quifeIuront de3a9.1ire parleit:
:r4, t -A" V

4:~~~~~ l Le jour.,,aliemil&1in~r~~Ld~uvre~ ~e~
&Wce .d 'AfM~tqug,. jo4 `rtihorccbleF: fa?1e por-aru e 'k 6:ltiit t]dd
:1ofi Ics treizle Ecats Uris fecoucrenc.pu'-, mer fixe 'depuis Ilong --temps "1'attintjl
bliquement & glorieufement les fers dis math~matdicins ec des afir~on~amt

mne fite publi que. Le ge'n~raI Heath, & 're&otnpei~f~s poidr end.Owagree--eebN
tr~is:Ifiki~u ~a~u~ercntj C r~ b~~O a uzr6-que.I17p dii&dur SiMt
fe font. rendlutl ur -Viiiviratiozideno' .i j' a&-ueI-emcniit dans I'fnd& nrd
wgf~at 'i~htit-Pde .-.yvi.Ie. pvurb6oire vei un prqc~di infalibk: -.le. pfint
awiffucckids Zitrois Ea~ ~i.Lbq~ for -Ieq~ie1 efi a'pauy&e fa._m~hod~e-co-
to&'* it;ran a. ba ua ~r'ag6tA--"imxbyn 6e flue hdArerminur I1a -veritable hkuti
&Yj i ( -'-de` dvilx...luieij.


inti

jus




at.






raid




urce









thb


Pcu


L ii


-rW~AV$LLo4 Lie f


~2*. A t


ti

i.


IU







[N* 1.]


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMARICAINES,


Du Samedi


zy Janvier


17,780


\"Iw/Navires au Cap.
E4e molis, 1'Amitie de Mar-
feille, Capit. Guerin, parti le 16 no-
vembre: le xi le Saint-Jean-Baptifle,
du meme Port, Capit. Boulouvard,
.parti auffi le z6 novembre : le 12, le
Cafflus, auffi du m8me Port, Capit.
Daubech (le Capitaine Arnoux etant
mort en mer le 9 de ce mois), part
le 30 novembre; & le 'Thodore de
Nantes, Capit. Broffard parti le i5
novembre, ayant touched la Guade-
loupe : le 1 3, la Reine-des-Anges de
Bordeaux, Capit. Junca part le 30
feptembre', ayant touch h Saint-Euf-
tache: lei 5 le Solide, de Bordeaux,
Capit. Gerard Hirigoyen part le 7
novembre, ayant touche A la Marti-
nique; & le Staniflas, du Havre, Cap.
Lefcan, part le 14 decembre.

DkPART de Navires du Cap.

Le 7 de ce mois, la Valeur, Capit.
Pitrel, pour Saint-Malo : le 8, le Si-'
rieux, Capit. Chicou, pour Bordeaux:
le io, la Belle-Colinette, Capit. Arfon,
pour le Havre; & la Theids, Capitaine
Mefnard, pour Nantes : le 12, le Zo-
diaque, Capit. Lefebvre, pour le mnime
Port : le 135, le Dauphin, Capitaine
Lagarde pour Bordeaux; le Grand-
Septimane Capit. Seren, pour Mar-
feille; & le Comte-de-Nol, Capitaine
Raffin, pour Nantes: ce jour, le Rey-


nal, Capit. Renaud, pour Bordeaux.

PRIx des Marchandifis do la Colonic
au Cap.

Sucre blanc, premiere qualitY, 721
74 1. feconde, 66 A 68 1. troifieme,
62 a 64 1. commun, 45 A 58 1. brut,
18 A 34 liv. Indigo bleu,, i Ax 12 liv.
cuivre ,8 1. I 9 1. 15 f. Cafe nouveau
fin, ii a 14 f. 3 d. vieux, 1o az i f.
6 d. Coton, zoo A zxo liv. Cuirs en
poil, 8 A io 1. piece.


PRIX des


Marchandifs de-
au Cap.


France


Vin vieux, 250 A 300 1. nouveau,
190 zoo 1. Farine de Moiffac, 75 A
80o 1. commune, 60 a 66 1. Boeuf fale,
8o I ioo 1. le baril. PetitSal6, 30 1.
i'ancre. Beurre, 25 f. la lire. Huile,
6 1. tof. 451. la cave. Savon, 71 A
75 1. le cent.

COURS du Fret au Cap.


. Sucre blanc, 12. d. brut, 1 2.
Indigo, 27 A 3o d. Caf, o10 A
Colon, 36 39 d.


13 d.
14 d.


NB G RE S MAR 0 NS

Au CAP, eft entre6 la Geole, le
x de ce mois, Jofeph, creole, etampi
illifiblkmnt, age d'environ 18 ans, fe


oti

lea,

eflwb


"myxmmw=lmmm% wwwwo








difant appartenir & M. Ch1m.Ml 1. t3,
'Eveille', Congo, etampe RABY B,
lge d'envirpn 2Z. ans : le i Zamor,
nation Aouffa, fans etampe, age d'en-
viron 19 ans, fe (4fant appar.tenir J,
M. Teflart ; & Cupidoni, C6ngo, taimp
DORE, ge de 16 a 17 ans, fe difant
appartenir A M. Dubuiffon.

ASPECT AC L E S.
Les Cpomdiens du Cap dpnneroppt
famedi prochain 2*. du courant, au bie-
nefice du Sieur Fontaine, la premiere
representationn de Zuma Tragedi; en
cinq A&es, de M. Lefivre, dont'lefujet
eft tire de la conquete de I'Amerique.
Cette'Piecefera jouee dans le veritable
costume, telle qu'e1e a t don'ne A
Paris :la petite qiantite d'A;8eurs qui
y jouenit, & qui n'eft qi'au nombre
de cinq ,, en rend lRexicutioa facile.
Les cinq roles feront remplis, favoir:
Zuma, par M de T'eiflr; A e'lie fa fille,
par DIt(y; eIiskar, par le Sieur
Durville ; Pi arre, par le S' Fontaine,
& Fernandks fon confident, par le ieur
Baren. Ceite Piece ?fera iuiivie de An-
losa Bordea ux,, omedieen un 1e,
demanded ar pi rs perfonnes, c
remif(e deri eerrenit Paris & a Bqr-
deaux avec 1e plus grand tucces: e i y a
z 2 ans qu'elle n'a "ee jpoue ici. 'Le
Spelfacle fera termine pat'I'Allemande,
danfee par Md4 Tif4re en hor0me, & fa
petite file hiabillIee la Striabourgeoife.

A VIS D 1i E R S.
Les Sieurs Clement freres &:Con-
pagnie, Syndics des Creanciers de Mde
veuve elacroix, prFviennep; qu'ils
ont une repartition a fire; en conf6-
<4uence ilsprient ceu a qui jl efte dui
de leur faire connoitre leutrs tires de
creances declaran que ceux qui 'fe
prefenteront apres le 5 f'vtier pro-


chain, ne front point admis dans la.
dute repartition.
Le S' Antoine Bleigeat, Marchand
Apothicaire au' Cap place Notrem
Dame, A cte de I'Eglife, partant pour
France dans le courant de mars pro-
chain, prie les perfonnes a qui it peut
devoir de fe pre f prfenter -pour recevor
leur pavement, & ceux qui lui doivent
de -le folder, pour It'i eviter le defa-
grmep nt de les y c.ontraindre par les
voices de droit.
)Le Sieur Delibeffart, Aubergifte att
Cap, donne avis au Public qu'il a
pfferme le Vox-bhall. M"* les Habitans
qui voudr'nt lui faire I'honneq de
defcendre chez lui, y front corpmp-
dement, & leurs chevaux en uret6.
Le Sieur Jourdan ainw a l'honneutr
de prcvenir le Public qut'il part pour
France |i la fin du courant, & qu'il
Waiffe fa Maifon pour y continue 1e
commerce en "bois & les charros dgs
fuares a ,ec ites accons, fous ja raifqn
de Iqurdar frerqs & Jubelin.
Les Sieurs Simon Laur;, Selliers
au Cap, ,tant furT e point de 1iffoudre
leur fociet4, & le Sieur Laure (l' in
d'eux ) prartait inceffamiment pol r
France' prient les perfonnesa qur i s
peuvept 4evoir de fe pr center pour
recevoir ledr paiement; & ceux qui
leur.doivept .de.les payer, afn deleur
,eyiter le defagriment de les y coq-
traiqdre.
'Le S C4valier Marchand a Oua-
naminthe, .fe difpofant a partir pour
Era qe le printemps prochin., prie les
perf ones a quiil peut devoir de fe
pr6fenter poutr recevoir leur pavement,
,& ceux qui 1ui doivent de le folder,
pour eViter les voies .de rgueur. [1i
avertit .ufi qu'il a vendre un fonds
de magafin' en fec bien afforti. Il veem-
dra 6galement un bon Negre nomme


AS.



all.








OI"


--------------








Satndi, de nation Congo, ag, #en-
viron 1.8 ,ais, en ayant 7 de colonies,
bon boulanger & perruquier.
I elf couru des bruits que le S" Noil,.
Parfager du Borgne, fe propofoit de
faire payer le "fret du cafe raifon de
zo 1. le miller, ce qui pourroit lui etre
pr'judiciable; de forte que pour raffu-
rter A cet regard ceux qui l'honorent de
Jeur confiance, il declare publiquement
,qu'il n'a jamais exige ni meme penf6
.d'exiger au delay de is 1. le miller.
Ila ete perdu au Cap, le 14 de ce
tnois, A io heures du foir, depuis la
rue des Trois-Chandeliers jufqu'au board
de la mer, une Montre d'or, ayant
pour cordon un lien blanc, avec la clef
*en or. Ceux qui l'auront trouvee, font
pries de la fire remettre a M. Boye,
Marchand au Cap, rue du Bac : il y
.aura recompenfe.
Les Creanciers de feu M. Deynaut,
H4abitant au Dondon font priks de
faire parvenir chezMrM Stani/las Foache
& Compagne, .Negocians au Cap,
leurs titres de creances, afin qu'on
|puiffe etablirJa distribution des fommes
qu'il y a A r6partir A un chacun, fuj-
vant qn droit. Lefdits Creanciers font
auffi prevenus que ,ceux d'entre eux
qui ingligeront d'envoyer leurs tires
de creances au lieu indique ci-deffus,
dans 'le course des trois avis qui vont
Otre donnes de fuite par les Affiches
.mericaines, re pourront, apres ledit
delai expire, pretendre A ladite repar-
tition, don't Ip tableau fera dreffe fiti-
vant les crea~nce. qu'on aura pu reunir.
D1 E M ANDF i.
On defireroit -avoir des nouvelles
des Sieurs Gharinet, ~1ec4ey & Nicolas
Serqueil : les deux premiers font paffis
-dans cette Colonie il y a tres-long-
temps, & le-dernier A ;la fin de 176 j.


Ia


C e9 .a% IfQ 4t oe9uip pce, feqt
pr.ies d'en donner avis A M. Ca#far,
NWgociant au Cap, qui a des affairs
de famille A leur communiquer.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
L'Amphion, du Havre, Capitaine
Milliere, partira pour ledit lieu du i
au 10 fevrier prochain. Ceux qui vou-
dront y paffer ou charger des marchan-
difes a fret, s'adrefferont au Capitaine
Poret, en fon magafin au Cap.
L'Eltfa4eth, de Bordeaux, Capitaine
Daniel Renaud, partira pour ledit liett
dans le courant de fevrier prochaiz.
Ceux qui voudront y paffer ou charger
A fret, s'adrefferont apdit Capitaine,
en fon magafin au ,Cap rte du Vieux-
Gouvernement.
Le Duc-de-Cha.rres, de Bordeaux,
Capit. Charter, du port de 7o0 top-
neaux, A fon deuxieme voyage, bien
armed, reconnu pour un grand voilier
& tres-commode pour les Paffagers,
partira pour ledit lieu dans le courant
de fevrier prochain. Ceux qui vou-
Oront y paffer ou charger A fret, pour-
ront s'adreffer audit Capitaine, rue
du Vieux-Gouvernement, vis- a-vis
M. Bala rtUn. II a plufieurs Negres ou
Negreffes vendre aifi qu'un Metif
menuifier, :g de 18 ans.
Le Chayigny, de Nantes Capitaine
Fourneau, partira pour ledit lieu A la
fin d'aril prochain. Ceux qui vot-
dront y paffer ou charged a fret, s'o-
drefferontaudit Capitaine, en (on ma-
gafin au Cap, chez M's Fourne'au &
Compagnie. 11 vendra quatre Vachts
Bretonnes honnes laitieres, qui lui
,rnflent.
BiENs ET EF FTS A VENDRE.
Une Habitation d6pendante de .Ia
luccefion de feu Pierre Larrat le plus
jeuae, fife aau Bnnet; Paroiff( de la


I m I --- wm m ,








Petite-Anie, avoifinant les Sucreries,
& oih on fe rend en chaife, de la:con-
tenance de 65 quarreaux de terre, fur
laquelle il y a de beaux pieds de caf6
& des batimens tres-jolis, avec vingt
.a vingt-cinq tetes de Negres, ni vieux
ni trop enfans, L'on vendra la terre
fparement des Negres, ou le tout en-
femble, payable en France ou ici. II
faut s'adreffer, au Cap, a Mrs Deflan-
dau & Laplace, Negocians, rue Notre-
Dame; a Limonade, a M. Dubourg;
au Quartier-Dauphin, au 'Sieur Pierre
Larrat 'aine refidant a 1'Accul-de-
Samedy.
Graines de jardinage de Tours,
adreffees par le Navire le Chavigny,
A M" Prud'homme freres, rues Royale
& Saint-Jofeph, au Cap.
Vinaigres & Moutardes fines de
"Maille, Effences & Eaux d'odeur de
'Lafaye;, Salfepalreille du Levant, beau
& bon Negre domiflique, 6leve depuis
long-temps dans la Pharmacie, propre
pour un H6pital, don't le prix eft de
4500o la Cap, dansle magafin Menot,
au coin des rues de Penthievre & de
Conflans.
iUne tres-belle cargaifon de Mulets
dela Grande-C6te, a 'adreffe de M"
Toita aine & Compagnie, au Cap, rue
des Trois-Chandeliers lefquels Mu-
lets oi o^purra voir dans 'enclos qui
,ft vis. vis M" Alexandre "6 Jofeph.
Deux Chaifes, l'une a deux Places
& 1'autre A,une; 9 Chevaux de chaife,
don't 3 Anglois,& un de felle; un Negre
.perruquier pour.homme & pour fern-
me, Age de '6 i A8 ans; & une Maifon
I louer, don't on vendra les meubles.
11 faut s'adreffer A M. Capdeville, Ne-
gociant afu Cap, rue de la Fontaine.
Deux jeunes e Ngreffes' domefliques
& deux jeunes Negres. On s'adreflera
au Sieur Jean Andrd Marchand au Cap,


place de Clugny, vis-h.vis M. Girard.
A BAIL OU A LOUER.
Une Maifon fife au Cap, rues da
Gouvernement & Saint-Laurent, vis-
a-vis M. Daney, Negociant, confiftant
en une halle, trois grandes chambres
fervant de magafins aux Capitaines,
galerie cabinets, cuifines cour &P.
puts, avec un tres-beau grenier & z
echelles en planches pour y monter.
II faut s'adreffer au Sieur Picard, chez
la Dame fa mere, qui vendra la moiti6
de ladite Maifon, & en fera bon march'
en faveur du comptant.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre Congo, nomme Georges.
etamp6 BENARDEL & au deffous AU
CAP, Ag6 d'environ 17 ans taille
d'environ 5 pieds, eft parti maron le
16 aobut dernier. Ceux qui le recon-
noitront ,font pries de le faire arr~ter
& d'en donner avis au Sieur Benardel,
au Grand-Boucan, ou aux Sieurs De-
lare freres, Marchands au Cap, place
de Clugny : il y aura 66 1. de recom-
penfe.
Un Negre Ibo, nomme Groflamme,
etampe DAVY, ig6 d'environ 25 ans,
moyenne taille, parlant fort malFran-
ois, eft parti maron le i de ce mois.
Ceux qui le reconnoitront, font prids
de le-faire arrater & d'en donner avis
au Sieur Boudene, N6gociant au Cap.
Un Negre creole de la Jamaique,
nomme Jacques, charpentier de fon
metier, Age d'environ 16 ans, taille
de 5 pieds 4 pouces, Ctampe fur le fein
droit JACQUES, eft parti maron le
9 de ce mois. Ceux qui le'reconnoi-
tront, font prids de le faire arrOter &
d'en donner avis au Sieur Co/fe, Trai-
teur au Cap, ci-devant Fermier des
Boucheries au Port-de-Paix.


A

















~ct











N0o


Irk,
,'Madi 2.to


AR DE NA V RE S.
Au PORT AU INCiE de
e mois, Ie Ch ec/ A ti ,e' Bor-,
deaux, capit. B6arbi, part novem-
re, venant d. laT Martnique ;& la
Sell Provenle,,. de la Mari nique,
Scap. .Tofeph Clemnent, part le .i6vrilve-
ant de Gorec: le 6. yeB ienfaift nt, de
\^# ".. "*y -i I '. ''
Nantes, cap.T4r.troup, part le 6 cemb.
D P ART DR 1,NAVRs. rA
qj', d e i ,
SDDU PORT-AU-PRINCE;ote de
4ce mois, le Sartine, de la Roc elle,
capit. Leblanc, pour edit lieu fail'nt
fcale a S. Marc :, leI. a hef'c-
e Afortemnart, & 1tordeaux; capikc.
Decamp, pour ledit lIeu.
Prix des Marchandifes de [a Coloni.
A LEPOGAN Ile i6 de mo is,-
Sucre blanc, premierequalkt 6l6z a66 1.
frconde, 55 a 8 -. troifimernoe 4; 45 .
brut, 'a 38-1. Indigobleu, to ha Jio.
cuivre9 toal. Cafinouveau1, ir2,f
vieux iof. Coton, r6oa 170o1. Cuirs,
8 a 9 1. Piaftres gourdes, 37 &,demn
pour e ..... .f,


3)


Janvier 773


Au PoRT-AU-PRINCE, le 19 de
ce. ris, Suce blanc, premiere qua-

fi me, 8'k 6 l. bruc 36' 4.1. In digo
bleuir ti iz. cuivr68,' aol -'af nou'-
vCau, 3 I vieuX, I f. O '
ton, zo oL o 1. Cuirs, 8 'a 9 1. Piaftres
gourdes, 3 demi pour-cent.,
RPix dbs MMarchandifes de.France'
AL PoTA-tIN 6 e jis
V vieux, zoo b,,zo 1. nuvearu, qa
icS I.7 Farinede Moith 8o 1. com-
m ane, 6,1. Biiffae, 90 l Ioo .
le bar.fi,. Pt-Sald6, h a 6 1. 'anori.
ceu rre,32.f a IV. Iie, 4ah II.I
o cve. Sa von, 8o h.8 one cent.
o Al POR i-Au-PuRIICE, 1e d
ce mols Vin VieuX, oo a2.1 oI. nou-i
veau, o h- I6o l. Farine de Moifflac
72. 75 1 tomnmune, 8n6 6 10I.Beu
1fai, So ha t6oti l ba l. Petft- 1lM, 2
r1. lial.Beu.fev.iE, af lab hf1re,
Huilea 36 a 41 1. a cave. Savonit, "7
4" l f 2. -. I h .
80 1. k cent..
C ours ddu Fret.
I A tip Ne ,Stucre blanc, 8 .i


I




I


d; brut, 91 'I d. Tndigd, i.d. G4f'",
S a o d. Coroni, 3 i a 36 d.
!Au PoR -KJU,-PRINCE,, Stcre
blincL, 9db bruct,io d. Indigo;, 14 d.
fe x0 :i c1d. C1tn, z24 3od.
0 R T Sb
Le d 3' dicembre dernieT, eft deced
frir la paroiffe de Jere'iie, le r Pierre
ouriot, habitanht ha Voldrogue; natif
de Poiffy, pres Paris, 6poux de Dame
'arie- Anne Chocquet.
. Le premier de ee mois ei decede fur
Ia paroiffe du Grand- Goave, .Louis-.
Barthelemy Niton dj-andiedi, n
le 9 juin z734 .au chateau de I'ile d'0le-
ron ,-dioefe. de Saintes.. L -
,NE G S, R ON *S.
A-;U PETIT- GoAvE, le iz :de ce
mois eft entire & la Geo0I Diane ,
nation Ngo ., 'tampee POSA;U, & L
A u l-detfus en" roi age.e d'environ 2I..
am taillt de 4l pieds 2, pouces, ayanc
des-marques de fon pa's fur Ie vifage,
fe difantappartenir LM.e ecapdeflre.
A.. NAI -M, : _. p 2e -de ce
mois.~.Aagge onouffa i ampe


MORYv, & au -deflous Sf M
d'envirori 17 ans ,taille de 4
pouces, fe difant appartenir a
aditri;r & Bito,. Conga ,


lf ~ n droit EVLff udeous
ARC ge d'environ i 8 ans, taillede
4 pieds, fe difant appartcnir au medm
maitre que celui fi deffls,;
A JACMEL, Loe8 de cemnois, Pierre,
nidtlot Nago c&e fur Ie fein droit
illifiblemr,- agkde 30o ans, rtaille de.6
pieds o3 p~des, fe'difant a:partriii
M. Lombard, boulanger au Port"- a4i-
Prince : le 10o., in Negre, nation Nagd,
ftampe fur le fein droit I*SIGAN, &
an- deflbus A NIPPE, .age de "3 ans,
taille de pie.ds 2. pouces, ayant des
marques de fon pays (i"ir le vencre, qui
n'a pu dire fon nm ni celuil de fon miai-
tre; &c Bapt ie, COngo o, camp fur le,
fein droiiP., RUIER, ag "deo, ans,
taille de pleas 3 pouces., fe difant ap-
partenir 'a M. Barriere.: Ie 11 une Ne
greffe, 4ampee fur le fein droit illifible-
meitt, age de 36 aris taille de 5 pieds
i pouces, ayan des marques de fon
pays fur le vintre, qui nd' f. dire fon
nbom ni celul de ton mitre : le 12.
Andre, C6ogo, age de 30anss, taille,
de piedsz 3 pouces, qm n'a fu dire Ie
I norat d itqni maltre.
SA L6o6ATN ,"I '4 -de ce mnoiS,
Sun Negre rov0au i atui Thiamba ,
etampC ,,MYZN. LG ; & Antoine,
nation Nago, etampe fur Ilefe doitF,
vetu d'une vefle bleue paremense &
co.letrd ges fe d(it appart tir N M.
Arnout, Iabcant ati Adoq-q 4 t c te :;
Ilejio" Gotton, nacno, Arida -a pee
f fur le feina droitf yDVIV, "NVi:
| fe difan .appaetemlr Madam e Le"bw-
v, ier ;i d ort- au4- Prince.
An. POt .- ku. P&R E- i.e i de
c oisq. me. .CreI de a,4 r-
tisq` ude ape A6mzag6:'e-yop 2b6
ahis:,xtailb a.-,ppieAs -pup s-, lu,,
4e free torpulenee, fte difantcppartenir
:M. Charles Joly, habitant l 'Etang:;
Ie 13, Adonus, Congo tcari. fur- ,l






fein'gauche LACOMIt, difant que M.
Sabourin i'a vendq ,h. M. *,Lambe,
hlabitantau Boucaflin:le ;4+, Coqueroce,
nation Bambpra, tcampd[fur Ites, deux
feins F. DUBOURG, & au-deffous
ST. MARC fe difant appartenirc M.
DuJfolier, habitant- k S. Marc.'
S AN A'MA U PX 6 PAVE S.
Au PETIT-GOAVYE, le 1-4 de ce
mois, Il a et6 conduit'h la Geole uine
Cavale fous p6il gris, ~ecmp&eau mon-
toir AC en bon eta ayant la queue
longue, avec fa fuite fous poil blanc ,
fans 6tampe, ayantauffi la queue longue.
AU PORT- At -PR.IiNbE, lei2.de
ce, mois, une Mule fous poil, brun,
etampee au mnontoir DPL lis le 6, I
un Cheval ecampe at montoir IH, &
aul -defliis illifiblemenc.

A V IS D V E S.
Le fieur Glaume, horlorger, place
de Valliere, donne avi-s qu'il vient de
recevoir de Paris une' pacotille d'hor-
10ogerie, 4de bijoux ,, & de routes fortes
ide modes dans le dernier goiut tels qure
des chApeauix de :balt tr-galans, ?des
-plumeside'.toitesscouleus, des garnitUres
de robes't Polonaifes des plus didgantes,
des robes de foie de.diffdrentes forces, &
;g6n&ralement tout ce qui con'cerne -les
modes, tant en pieces que toutesfai.tes.
i Les fieurs de Rarcourt, melrchaands
'orfivres & jbuailliers'. ,de~rturantc [a
Liogane., defirant partdr fobs peu p6or.
France iprienit MM. lurs.creanciers de
f.e p:rfefter pour recevoir leur paicnmtnt',
& leurs- dbjteurs de les folder inceffam-
mient,; afin d'dviter Ics voies de rigueeur.
lisi 14one vendre .lelir bUatfique,,trks-
-ibiennaffortie -en outils .& foirntures.a
'ufage. de leur dat a, & ,deux Negr.es
ouvriers I'un ag' doe. ans, Vauct


de 2; q ,; ducNgrlh f~nee
blanchifrhufes. Ils fierorit du tout bonne
co,tppfiftioa cifazurdu con-Ptant.
AI fpraproc*4 ~jed a
'aI ar d eeryal du. Poya-
Pri n'Ce ,alajudication d'un bail.'a fcr*
e-por neufann'cs d'une habitation apom
partcnance 4, la veuve 4Molet, .fj!ue'e a%
Cul-d-Sac)borne 'a 1dl: des h~ritiers
TVzoina.To t 'ai ouvft I4u fic'ur IJrowib.
4~rd ,au nqd.d-c-Ihabittir Jdon i ef
r,-&aui fud~dc la ha'tcr D urnana d -4eI'a-
.concenance de i63 carreau xdecerrepro,-
pres.~' ta~c ure dc's- cannes.,vc
gs~id'efc-laves, & 1esb'N'titpen5 yy:xa
,C-qeehIirati`p4n efi cq ,qo, ell a difr t,
:,bW)ionde~ eaux -,dela riviqelCTeu~fc pot;
76, poucc d'eau, 'a-I g~rni~~
,ient: dela part d42ajdcati-, '
tali I~iehabittation en, Trri,c~
faitreles ..co ftrgtAions i'g eZaire) hcct~c
..p0oimairion, ~C-Pnformmni ~Ij~~
de la carte,-barinic dpq o.,ra
dre connoiflince chez M11 Ca'neaux, avo~t.


lefkebr xv -t carqnier -gtafre,
-cpa i 4u., Por~ri A c -ife'4ifp6


b~icq~j;hp-itforts Negres couvij
tine WtgrtfliM mc~nagere ,hveidre ,,"d~c
,,Pltfs ag n at. a&24 5- s.
L~fiurPierr~Dpy habic~ta



lfatidsf~iro ,& ideft. pMrnvh ,y reeux`
-qul ij 4piten. Ce jr~fentant.
l asfurs,,g-*er A Slawiq I: n
~a~ohi~cire aulo at-~~nce4, 9,uic

..BozwVicr & 'C.ipg~~ jPj~i
Pwe',~verpir pe b q~,qu'a, comptqr f
,rum64yfo IOpli~upro4


2*


- ----~----ee. ,., -. -





$6
\ot cornmeree fous 11 raifoh de Boun
vier & Salzdin jeune.
M.F Marc, alaPete Rtiviere' par-
tfat pour France an noismde mai pro-
chliain, prie ceuxh qluiit pent devoirde
fc prc.fenter pour recevoir leur. paye-
*rnent, & ceux qui lui doivent de le
folder, pour 'viter dcs frais. 11 a h ven-
.dre (fon fond de bouttique, maifon &
dix-huit 'negres de jardin don't ii fera
borine composition pour du .comptant."
e ficur Templerman, Anglo-Ameri-
"cain; arrive depuis peu en cette ville,
& deja co6hnu avantageufement au Cap
iar le talent fingulier de fair & def-
:fin r avec dts' cheveux fur bracelets,
bagues: tabatieres, & autres femblables.
bijdouxi' des chiffres- devifes ceurs
figures, &c., a l'honneur d'offirr fes
Tiervices aaUpiuNie, dans ce genre de tra,-
vailP auffi jli & aufli rare-que difficile.
1i dmeuTe if Soleil d&or, pr6s 'Vanciens
i coni di Pau oPQF-UPriP
^5^AjvlRES ZN, CIARGEMENT'
La Franqoife, du Havre, capit. JTB..
tegrip i du port de 300 Conneaux, par-
tra~olr edit lieu durto au zbn mars,
MIdqui voudront y pafferfdu o harge b
rtpo6urrontr s'dreffer audit caiitaines ,
adansun, des magafiris de M, Sa6ss, ou
S. Mart, i MM. Noel & Lubin.
La Comtefe- de Genlis de Bor-
cauix ,-capitaine Lourde :Mdrtignac,
lartiWa'pour ledit lieu lee 18 fvrikr pro |
,chainpretfi, ayant panff des polices avec
divers freteurs; il a fon board 3oo0&
tquelcues ba;rriques de fucre, & it peut
encore en prendre environ cent barri-
,Ues; pour remplir fa cale au, mime
*ix que coelai deja charge, eft- a'-
6ire kS fept deniers par'livre:de fret. Ce
riavire eft beau & bon tres commode
,pour les pafflagers, & feulement a forn
feqond voyage. Ceux qui vou4ront y


pafThr u char'er a-fre't poiurront s'adref.
fer audit capItaine, dans fon niagafin,
mai'fh de .M. Pafqiuier, oun au fiur
Desbordes, .rue de Belair, pres la veuve

4 V N N D R E.
Up Negre .Cramnti', ag6 de ,4o ans,
bon culivaceur de cafe & devivres, pour
'1oo livres; & un j'eune Negre Arada,
de b. ans bon commander & bon
maquignon, excellent chaffeur pour
00oo0 liv. I fauts'adrefferh M. Legrand
de Campeaux ,-au Port-au-Prince.

.
Icufieurs appartemens, da nia maifon
de M. Tillefer, faifant le coin des rues
Frontforr & Dauphine. 11 faut s'adref-
fer a Mrs Jurine & Gatudi, tenant
bioulangerie d4ns ladite miaifon.

ScLV AS JN M4ROy NAcGf
Un Mulatre nomminSimon Doron,
fans etampe, age d'environ 30 ans, taille
de 5 pieds z pouces, fellier ayant de
belles denies bien rangees4, eft mardn
dbpuis le z. 2 de:ce' mois; i. ade.s habi-
:tudes'au Mirebalais': ce Mulatre a em.i
.mene avec lui un Chelvalbai; ayant la
queue coupee avec une fell idu pays,
fa9on Efpagnloe. Ceux qui en auront
connoiffance 'font pries:d'en donner avis
au fieutr Pierre Laporte,, habitant au
;Fond -d'Houard dans les hauteurs-de
Liogane : il y aura recompenfe.
Joachim., nation Arada, fans etampe,
Agede i9 ans, taille de 5 pieds 5 pouces,
parlant bien Francais,. eft maron depuis
le 7 de c& mois; il a emporce avec lui
iun panier de marchandifes. Ceux qui en
auront coniRoiflance font pri6s d'en don-
ner avis a Zabeth Pengie, M. L., au
Port au -Prince.








I


NOUVELLES D'E`UROPE.
A N.GTE... ANE T E RR E.
Saote des nouvelles de Londres,.
L'abandon de Ticonddrago don't on
a fait tant de bruit, ne paroit pas juf -
qu'ici avoir rempli le grand objet de la
Tudnion de nos deux armees en Ameri-
que : les partisans du miniftere,. fatigues
fans doute ides descriptions pompeufes
qu'ils onte faites de cette conqu&e, fe
repofent fur leurs lauriers, & leur fi-
lence dans le moment a&uel eft prefque
interprhtd h leur. dfaviantage. Ce filence
n'appaife ci ni 'im patience ni lacuriofite
Adu public. Le fecret des negotiations lui
paroit plus aif .h garder que celui des
operations militaires, & il concluc, avec
fa Clgeret6 ordinaire, que fi le miniffere
ne donne acune nouvelle,, c'eft qu'iI
n'en a point .de bonne 4 donner. On dit
bien h la v6rict que le fort Edounard. a etd
pris ;f. mais. cette nouvelle, ri'a ni date ni
authenticity. Une::autre lettre datee de
New Yorck, porte qte, 400 Indiens,
detaches de l'arm e du geindral Bur-
goyne, font arrives fur les confins de la
Nouvelle -Angleterre & qu'ils ont
4gor#g les vicillards, les femmes &: les
enfans qu'ils y ont rencontre. 'Ces exe-
_cutions fanglantes ont jet6 la conflerna-
,.tion dais le pays &, on pretend ,que


r, JI A t X I G A R ~ S.
Ire ''ff happy de la court det. Mef'-
p.es, deux fumens, l'une focus oil gris-g
blanc, I'aautre fous pod rouge, ttam`pdes
dil cot6 du montoir RS, & fur Pdpaule
5, & encore d'une etampe Efpagtiole.
Ceux qui en auront connoifTance font
prics d'en donner avis au fieui1 Martin
Savdta, au bord de la'mer, dans la
miaifonde M. Mefps.


cette mahnier, de faire Ta guerre, doit en
accetrer la fin. I1 eft a craindrc qu'ellk
ne faffeau contraire naltre le ddfefpoiv
parmi kles Amerians, & qu'Iys e .9
permettent en confequence lecs plus
grades hdrreurs centre des ennemis qui
deployentc envers eux une fi horrible
barbaric., :
En voyant tant de malheurs tat de
devaflation depuis l~s environs dc Que-
bec jufques dans les Jerfeys,il femble
que cette guerredoit decider de l'empire
du monde tandis .que fon veritable
objet n'eft que le commerce &l, argent.:
po,eurep,n retirer beaucoup de' fe Colonies,
l'Angleterre a befoin qu'elles foient-fle-
ri fances & peu.plees. Cependant les- ger
n6raux & meme les miniftres de la
Grande- Bretagne femblent mettre lup-
t6t leur gloirp dans la foumiflion de c
Co.nti enr.quedans lai conferyation des
peuples qui 'habitent ; mais.quand une
fois les Anglais riomphans, parp tout
feront revenues; du preftige r e la conjt
qudte, qu'ils ,n'auront plus qu'h catculet
de fang- froid la perte immenfe qu'ils
auronc faite en homes h en argent ,,,eo
terres culciyesW & que la dege na'io
nale fe mnontrera feule i leurs yeuax, na
les detourneront--ils pas ailleurs 1. Ne
feront -ils pas alors les rmaicres de porter
leurs flottes & leurs armes dans des cli-
-mats,.plus riches ,, plis heureux, plus
peuplds plus culivis14 2Ielles font les
alarms, desp9litiques qui tvotent po r
1'- bonheur de l'humankte.
Extrait de la gazette de Penfylvanie.

T nTR da rgnr4 Washt gton
a l ge'ndral gowe.

Lat fortune de la guerre ayant mis Ip
g6ndral major Prefcot dans nos mains,
fouffrez queJe vous propose fqn change


4

1
I






centre eI general major t;. *CeIte proa
pofiti6n .ant 'conferime h la lecture & :h
r'efpri t-dearrangement qui fubfiffe en-
treuibs Itj'epere qu'ileiaura vtre ap-
rdobadtin. Je my attens d'autant plus,
lue par.lIh non -,feulermnt: e principle
de notre diff&Rttd uTfujet des prifonniers
n'exiftera plus, mais 'Vchange-du lieu-
tenantl- od &tI* tes 6ffi-eie fodriieurs
dif r s Hef'fifes dcontre un preil
nombre d'officiers.du mi me range fera
flnnsla minridre-difficultt de ma:pairt.,
Vottusm'obligerez en me faifant r&
ponfe i het guard & fi wies scdedez
l"echange queje prpbofe, vousy'ouvez
-tre aifiur qe I1 general 'Prefcotvous
fera renrvoy -afli- t6bcque voiis aurez
elachd lenIgendral L6e, ou que vous
u'rTe dnh'n finiplement votre parole
a te fire des que M TPrefcot.fea irendu
cheZ' vous. J'ai' lihoneur' d'ctre,&c.

On Riit depms qoudl-be ,t~ps ,que let
tad's Noirh & 'Ger"ine:bn.-epnfembl6
a6 frtqucntes conrferehces at:xqailes
Iesatitres miniftres ne i dtkp appell6s.
Les finsi prehddentf que lb:bj~e dt-e cete
irutiesi-ftd dd'are6 de -t-uvelfesde

tetmeis feirs dhiz ihelpuiffiace bvifi1ei
o1hnnent qulquie iquietude. a ,es :minif
tires; & ue li v6,nfirime ceux d-i dans
I r opiDiR li f eque61e g6uvenement
t od4s" ois de'i ftbus ies ~.trgti sqi
ont ete faits d &M tburs I rn gL'e-
iuel entire la Grande Bretagne & les
aui*ys utnc &e e1PEu rop3e. n idoic
aufli inettre fous fes yeux tous les traits

Princes d' lta rpehndhtc le course
de ladite guerre, & 1e relevi des ded-
Tebffs & ta-as-Oft-b t eeafidJrth6es
4Ota1ltkWett. -
ZCvs- bdr s* *th Uiati^i hi^s


avantia ,reuttreduu parlement, femblent
annonmor que les vues pacifiques du mi-
ifter te ndent a leur h, S'il alloit
herc1 (ldans 'inexcution de uelques
articles 'de traits un prirexte k la guerre,
il pourroit fe fair qu'iI le trouvat. La
moderation don't feu Louis XV', donna
I'exemple h la paix d'Aix -la -'Chapelle
n'a pas totijours ete imitee depuis: plus
les conditions qui terminent upe guerre
font onbreufes pour une des parties con-
tca&ances, plus il eft h prifumer que la
pattie lf6e fera d'efforts pour s'en affran-
chir ; & rien he huin plus c la fiddlite de
1'exdcutioi des traitseque 1,injuffice dans
leur redadion. ,.
On continue de fire pafer em A e-
rique 'des munitions des vivres', des
vecemens : les prices conrinuelles & r&,
ciproques .mettent 1'armee !royalifFe dans
le cas d'avoir fans cefle befoin .d'dtre-ra's
vitaille. Amis & ehnemis ont :tiavaill6
,deconcert ai tout dftNiirel.in Ameriqune"
des fubfiflances plus .difficiles, des'len.
teurs dans les marches & dans lesape6ra-
tions font le fruit de cette pboitique def-
:trudive.) Un general' Ambricain qui
voyoit divafteRiparrdes Heffoii tie pa tie
ide ce conitinent .difoit i I&6 trdaillert
ntIo'euux Iou anOus. : :
SOn .rpand ici &la .copie. d' ne lIttre-
&crite par MlM.M Francklin & Deanci,
diputc Sdu Congr6sh Paris ,au vicomo
$otrhion :,a mhbiaf adeudr. &de eS. eM. B.c en
Fanbe ';Helle ei;ticohue enices te rmes ':
in adMylord;, b:ous avons au ;Phonnieur
e votds ecrire il y a:qiutIque temposs aan
fat idde l'cbhange des prifohniefs.- Vois
r avIezi passda'igne nous-faire. e:iporfe &
liar"cnf6qucnt nous nDen atrindonsfpas
SIa a p6fetA Nous :prenons- cpenad-nt
a fibertd'de vou enmoyer-copik daecer-
-tine~dhpoionws 'que rnossffierons paffer
4u1Co"ngres,, & [qui feronc cohnotre'a
V~trcoiur qiaes~E^ art-nis 'nignoreta^




A . . .


I


I


pas le traternelt ,barbare qug r;9i1vep ,
ceund.lerqiji li pt le malheus a 'tre
yos prifonre.raicn.t-Furope:i; &,. ,q fi,
oQuS';ne chngg: pQoj, dF ;ppndjo, h)
abtre dgard iI n'efi palti3o Fdo vr.aik
fcnblance qu'on jugera pouvoir juffifier,
des repr6faillesf6veres, par la niceffite de
mnettre quelque frein, des pratques, fi
abominables,
'iPour 1:a.mour. de 1'hpmapnite'i .i
feroic h fouhaiter qup les homes
vouluffent teacher d'adoucir autant que.
poffible les calamitds qui font les fuites
inevitables de l'etat de, guerre. -L'op a
4iq;ue les anciennes hoprreurs de cec ecat
fonhtheaucoup diminuees ,parrmi les na,-
tions civilif6es de 'Eur p e ; mais d4
force les gens, au moyen de cha.iaes,
de coups & de famine, h combattre leurs
parents :& leurs amis, c'eftl Iun nou-.
veaun:ginre d4 barbafie que vote: actipn
a feule dlhOnneur d'avoir invented 4
d'enovyer les, prifonniers Am6ricains en,
Afrique & en Afie,, dans des ieiix tr>op
eioignes pour leur ilaiffer aucun efpoir
d?'tre 6changds, &4 ohi hpeineils peuvent
fri flatten d'entendre jamais parler de
liurs familfes, qIuand sse l'infalubritc
du .clitnat ine ;mettroit pas ,n termed
prompt Ieus jo.ruS c'efp-l' une faon
de traiter -ei capifs, que vous ne pouvez
j-aif ier pjara.ucun!'eemple. Signe'i,
FRANKLIN D&iDAW.E

ExtritSd'une lettre icrite de Mandchfler
.' :k.t .....fptembre.

a Noawiveenens dt reivivement alar-
fid eparr tu treimbReiemet de :tert quio
s'eft faiAifmir hb ir c i h bsu4sniutinp
tandis qu'on faifoit le service divin.
Touces les marf4s m e^a ill* o e4te6,
violemment fecoudes, les meubles ren-
yverds les fenetres bribes, les porres
for& &t pifi i .ae ,hemi. es .i 1.


s4er9ules. Cette 1cqui3 ft a aS cco-
pagn4 d'un bruit. four tfebab16le
-luin dq .tonnerre d-4as l'1oignmecnri
La viville iglife a 4t6 endommagie;; .4
dan, la foule qui y toit &c qui cher-
ch0oit 'a fe fauvet queIques p"rfonne
ont, te blefiees. La. comtmoripn a It
-egalement violence a io milles'a l'enta4U
mais on n'a pu eflim.er encore le. domr
mage qu'elle a occafipnn6.
F R A N C E.
Suite des nouvelles, de Paris,
La mnorr de M. le marquis de Croi.y.
Colbert, capicaine des: Gardes d. la,
Porte du Roi, lajfle un cordo bl e1
vacant. Le cordon rouge qu'avoic f:H
M, de Rochemorpe, ancient chef 4'ef-.
cadre, a 6. donn 'a M. Dabon,apfli
chef-d'efcdAr? : il a e&t dans le m-me
temps fhit utne. prgmotioin de ,3 enfei,
gnes de vaifleaux.
Madame la ducheffe de Chartre t
prdte a- ferejever; de fon hebpeuox accou-
chement, lorfque, due fo nj ppue
4t6 attaqu6 d'une Mwladi qui daonn4
les .plus, ivees alarms fur e- pCipacep ;
quelques faigdes fAitts a proppo 'otin
behreufement tired~ 'affaire ecaident
6toit cauf6 par une fluxion de pqitrine,
que le du avoi attrape la chaffle.
Par leEtres-patetes en fopme d
P aradent, 10 Roi a p0r g, Io1
Il perceptiondes oa roix itnicipan qui
devoki ef0er amipremiir janvier de cet~e
act e. L'QIiggtion quSM S 'ef vk*
lomitaiem n, ivpole d feifsftis toUs
les. engagenaees dp.it:c !ta fCe titvoitir
SgS6,; g im aMmonifesses e, sichte
ges ondreufes, ne lui permettoit pas de
f.pivetde Cite parti0 le revenue qui
fera adminiftrre avec 6conome & qui
ceffera d-s que l'rac des finances er.
mettt d'e a &&e lo fierifict .







Le process du marquis de Brunoy, ce
particulier fi connu par fes richeffis &
fa prodigalite, avec fes creanciers, eli
jug6. Le parlement h'a eu aucun 'gard
Aux demfandes que'faifoient ceux-ci en,
caffation des fubfiitutions drablies en fa-
veurde la marquife de Brunoy & de fes
enfans, qu'll a declare bonnes & vala--
bles;- mais ii a en6m e-temps pro-
nonced 'interditiondu marquis,. qu'on
dit avoir diffipd quinze millions en dix-
huir mois. -
Lorfque les falpecriers publierent en
1774 leur requete au Roi fur la fabrica-
tion des poudres & 'falpetres, i parur
tries -eonnant que le commiflaire gene-
ral de cette parties gardtc le filence;-mais
dn ignoroitr que feu .M. le marechal de
Muy lii avoit prefcrit de n'y point r,-
pondre ; & quoique fa dilicatefle en
fouffri, il avoi tcru devoir- deferer aux
prdres- 4 ee miniftre 'fbn fup&rieur.na-
turel fe reforvant un, temps plus favo-.
fable pour refuter fes adverfaires. Ce
moment paroitetre celui-ci; & comtme.
eette difcuffionr ef renvoyde par-devant
M. Lenoir, Iieutenant-general de police,
qui en coninoit par attribution ,M4. de
Courbeton 'ient ,de publier un memoire
qui parotI no laiffer ~ien 'hdefirer pour
fa juffification.
La ville de Paris a obtenu la permif-
fion du Ro'i de ddmolir la porte Saint-
Antroiie, qu'ti ne faifbit qu'embarraffeer
1a vole publique. Cetre d~nmolition eft
fort applaudie du public :. iais o n
ajoure, qu on vendra les fo lis glacis
& contrefcarpes qui forment 'les boule-
varts depuis la potte jufqu' la rue du
Calvaire ; ce qui diminuroit beaucoup,
Par P erm fion d MM.
,' < r r. $ r m i ,o n .. '


les agrimens de ce quarter. ,
On dit qu'tun habile chymnifte vient
de trouver ici le fecret ditfeu gre'geoisj
qu'on avoic erdu. Le fou gregeois,
come on faith, ef uon feu qui brule
dans lcau, & qui confunme fans remede
tout ce qd'il touche. Un nomm6dDuprd,
fous lefeu Roi, poffidoit aufflice fecre't;
quoique Louis XV fut aloprs dans es
embarrass d4une guerre furiefie /il ne
voulut pas en profiter, & recompenfa
l'auteur, qui mourut fans le, commn.a-
niquer k perfonne. Toute la France a
eteinftruite del'anecdote fuivanre: Sous
Louis. XIV un chymifIe Romain,.
nomer Paoli, avoictdecouvertderme--
me une'cdmpofition terrible o, ne -fois
plus deftru&ive que la poudre h canon.
II vint en France en 1701. Le monarque
qui almoit les decouvertes de chymie
eat la curiofite de voir 1'effet de1a nou-
velle composition: il en fit fare IVexpd-
rience fous fes yeux. Paoali -ne manqua
pas de ltmi fair remarquer les avantages
qu'on pourroit en rirer en tpemps do
guerre, & la .fuperioriti qu'ils nous don-
neroient infailliblement fur nos enneinis.
cc Votre piocedd eftingnieeuox a Idit le1
Roi, 'experience en ef' terrible &",fur-
ptenante; mais le mcyens dedeflhu&ion
employes la guerre font fuffifans : je
vwous ddfens depublier celui- ah : con-
tribuez pluto. en fire. perdre .la me'-.
moire ; c'eft un service h rendre 'i I'hu-
rnaniate C fe t fous cetere otiditioot
que Louis XIV accorda-uPnei~compenfe
digne de lui k Paoli. Aprbs ces deux
exvemples, on eft fonidd 'croire quei le
nouveau chymifte ne cherchera pas' k
rendre public un fecrcrfi abhorr j
les G dral Intendant. ,
f ** .,


D~E ~I4R~tREIOAEP;~R-WIaN


UPOM








SUPPL[NMENT AUX AES AMRANE.]

SUPPLEMENT AUTX AFFICHES AM1RICAINES.


Du Samedi 24 Janvier


z778.


'AgS^#EdeNavires au Cap.
di e ,ce mois, le Marchais, de
la Rochelle, Capit. Befnard, part le
25 novembre : le 18, le Phenix, de
Marfeilles, Capit. Durand, parti le 4
novembre, ayant touched -A la Marti-
aique.
DAiP4ART de Navires du Cap.
Le .i8 de ce mois, la Vigilante.,
Capit. Vinfac, pour Bordeaux : Ie ao,
le Neptune, Capit. Manoury-, pour 1le
Havre :le 12, leSe'vere, Capit. Hoyer,
pour Saint-Malo; .Andre', Capitaine
Bourge, & la Marquife-de-Gange, Ca-
pit. Couffe, tous deux pour Bordeaux.
Na. II n'y a point de changement
dans Ie prix des Marchandlifes.
NE G-R E S MA RON S.
Au CAP, eft entire la Geole, le
17 de ce mtoois, Mabiala-, nation Modf
fondy, etanipe fur le fein droit U&'G:
le 22, Catherine., Hollandoife, etarnpee
illifiblenient, ,gee d'environ z5 ans ,
laquelle a dit appartenir a M. Leprkur,
au Quartier-Morin.

.Arts fur le Cours.des Ad couchemens.
Le Sieur Becht, .Medecin du Roi,
Aceoucheurbrevete deSa.Majefil pour
la Colonie, -dfirant remplir les vues
da Miniftre, a faith inf6rer dans le Sup-
pi4ment aux ffiches Americaines du


4 o&obre dernier, N. 40, un avis
portant en fubftance particulierement,
qu'il offroit fes foins pour les fujets
qui voudront acquerir des connoiffan-
ces dans l'Art d'accoucher; que pour
cet efiet il devoit ouvrir le 3 novem-
bre un Cours en fa maifon au Cap,
rue du Morne-des-Capucins, dans le-
quel, avec le fecours d'un corps me-
chanique, il rendroit fenfible fes de-
monfrations m me aux efprits les
moins ouverts.
Mais ayantrte6 iiftruit que quelques
I-Habitansne pouvoienit profiter de fes
ofires, par la difficult de placer les
fujets d'une maniere convenable au but
propof6, le Sieur Becht, pour remddier
A cet inconvenient, a faith dans fa mai-
ion les difpofitions.neceffaires pour les
y recevoir, de maniere qu'elles pour-
ronty Stre logies, nourries & appren-
dre A foigner les femmes enceintes, en
travail d'enfant, en couche, & les en-
fans nouveaux nes.
Le Sieur Becht continuera de rece-
voir pour accoucher les femmes de
toutes les claffes, qui trouverorit chez
lui les commodities qu'elles pourront
de'firer.
Ledit Cours, qti 'era de 8 mois,
commencera lei 5 fevrier, prochain.
ACTE pour l'entrepdt du Baume-de-vke
dans la Colonie.
Aujourd'hui eft comparu pardevarit
les Confeillers du Roi 'Notaires au


1








ChAtelet de Paris fouffignas, Louis-ElZ.
le Lievre., Ecuyer Apothicaire du Roi,
demeurant a Paris rue Notre-Dame.
des-Champs Paroiffe Saint-Sulpice,
lequel a dit que pour rdpondre aux
defirs de beaucoup d'Habitans de Saint-,
Domingue, & les mettre A portee de
fe procurer de fon Baume-de-vie plus
promptement que par. des envois par.
ticuliers & avec l'aflurance d'une
emanation dire&e de fon magafin de
cette Ville, en avoit ci-devant dtabli
au Cap un entrep6t en la maifon des
S" Valley, N6gocians : mais que ces
MM. voulant fe retire en France, en
-auroient charge le S" Camufat de Mau'-
roy, Negociant, lequel s'en eft prefque
auffit6t trouve depourvu, faute d'une
provision fuffifante. A quoi voulant
remedier a 1'avenir, ledit S' le Liere,
& en meme temps par une approba-
tion auth antique de la fubftitution de
fon entrep6t au nom dudit Sieur Ca-
mufat de Mauroy garantir au Public
la veracite du Baume-de-vie qui lui
fera offert dans la maifon dudit Sieur
Camnufat': declare ledit Sieur lh Lievre
qu'il approve formellement & avec
la derniere confiance ladite fubflitutioni
de fon entrep6t du Cap au nom dudit
Sieur Camufat de Mauroy Negociant,
& en conf6quence fe propofe d'entre-'
tenir ledit entrep6t, come le paff-,
d'une quantity fuffifante de fon Baume,
pour rcpondre aux demands des di-
vers quarters del'Ifle fufdite; en outre
protefte qu'iI fera par continuation l'u.
unique par lui direaement etabli en
ladite Colonie.
Dont afe requis & oLtroye, fait
& paff6 A Paris en l'Etude, Fan 1777,
le 9 feptembre avant midi, & a fign6
ces prefentes, redig6es en deux doubles
originaux A la rquifition dudit Sieur
le Lievre. LAciRE05E & LACLAISE,


AVIS DIVERS.
Md la Vicomteft de Choifiul-Mecuf
prie fes Creanciers de remettre, fous
quinze jours, dans fon H6tel, pres la
Comedie, les precomptes de ce qui
leur eft dui, avec les interets jufqu'att
5 avril 1776, afin de participer a la
repartition des revenues de fes Habita-
tions de l'annee 1777. Cet avis fera
infere par trois fois dans les Afflches
A"mericaines, & la repartition faite im-
meidiatement apres, fur les precomptes
qui front remis.
M. & Md de Tremondrie parent
pour France au commencement dd
mars prochain. IUs ont A vendre un
jeune Negre, d'environ 16 ans, d'une
tres-jolie figure bon perruquier &
excellent valet.
Les Sieurs Philippe Drouct & Dua
fableau, Paffagers du Petit-Saint-Louis,
donnent avis qu'ils ont diffous leur
fociete depuis le 15 novembre dernier,.
& que ledit Sieur Philippe Drouet con-
tinue le Paffage pour fon compete par.
ticulier. II fe flatte que Mr" les Habi-
tans auront lieu d'^tre fatisfaits de foz
exaf&itude.
Le Sieur Petit, Marchand au Cap,
rue Royale, pres la place de Clugny ,
Executeur teflamentaire du feu Sieur .
Come, Charpentier de moulins A 1i
Petite-Anfe defirant payer le plutot
poffible, les Creanciers de ladite fuccef-
flon, les prie de fe prefenter chez lui,
on chez M' Lagaultrie Procureur
pour donner note de leurs creances. II
prie auffi ceux qui doivent a ladite
fucceffion, de le payer, pour lui eviter
le defagrement de les pourfuivre.
Les Sieurs Clement freres & Com-
pagnie, Syndics des Creanciers de MA
veuve Delacroix previennent qu'ils
ont une repartition a faire; en confl


AL








que'e Us priest ceux a qui it eft dth
de leur fire connoitre leurs titres de
cr6ances declarant que ceux qui fe
pr fenteront apres le 5 fevrier pro-
chain, ne front point admis dans la-
dite repartition.
Le Sieur Dufaud,N gociant au Cap,
rue de Penthievre, vis-a-vis M" Gau-
tierlls & Rey, privient le Public, &
principalement ceux qui tiennent les
Paffages, qu'il a charge fur un cabrouet,
le i du mois dernier deux Barils de
farine de Bordeaux marques IR, pour
compete de M. Renouleau, Habitant au
Trou, & que lefdits Barils font egares.
11 prie ceux qui en auront connoiflance,
de vouloir bien lui en donner avis.
Md e veuve Duliere, comptant partir
pour France en mars prochain, prie
les perfonnes qui lui doivent de vou-
loir bien arreter leurs comptes incef-
famment.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Daubenton, de Rochefort, Capit.
Gombaud, ayant fon depart fixe au 15
du mois prochain pour la Rochelle,
prendra du fret & des Paffagers. 11 faut
S s'adreffer audit Capitaine, en fon ma-
gafin au Cap, rue de la Pointe, proche
M" Mefnier freres & Chaudruc.
Le David,'de Bordeaux, Capitaine
Saliz, connu pour fa march & fa corn-
Smodite pour les Paffagers, partira pour
ledit lieu A la fin de fivrier fixe. Ceux
qui voudront y paffer ou charger a
fret promptement, pourront s'adreffer
Audit Capitaine en fon magafin au
Cap, rue du Gouvernement, vis-a-vis
M. Daney.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation dependante de la
' fi fucceffion de feu Pierre Larrat le plus
jeune, fife au Bonnet, Paroiffe de la
Petite-Anfe, avoifinant les Sucreries,


& oh on fe rend en chaif'e, de la con,
tenance de 65 quarreaux de terre, fur
laquelle it y a de beaux pieds de caf6
& des batimens tres-jolis, avec vingt
A vingt-cinq totes de Negres, ni vieux
ni trop enfans. L'on vendra la terre
f6parement des Negres, ou le tout en-
femble, payable en France ou ici. It
faut s'adreffer, au Cap, a M" Deflan-
dau & Laplace, Negocians, rue Notre-
Dame; A Limonade, A M. Dubourg;
au Quartier-Dauphin, au Sieur Pierri
Larrat ainme refidant A l'Accul-de-
Samedy.
Une tres-belle cargaifon de Bourri-
quets de la Grande-Cote, a ladreffe
de M" Totta aine & Compagnie, rue
des Trois-Chandeliers, lefquels Bour-
riquets on pourra voir dans l'enclos
vis-A-vis M. Alexandre, au Cap.
Un Negre de nation Thiamba, age
d'environ 24 ans, tailleur & cuifinier,
A vendre ou changer contre une jeune
Negreffe A bord. 11 faut s'adreffer ait
Sieur Lagreulet, rues de la Fontaine &
de Penthievre, au Cap.
Planches Angloifes i1o milliers
d'Effentes, 80o barils de Terebenthine,
3o barils de Goudron, Merrain A caf6,
Morue Harengs & Macaby chez
M" Bedane & Compagnie, au Fort-
Dauphin.
Un Cabriolet du pays, bien condiq-
tionne, avec deux Chevaux Anglois
faits a la guide, a vendre le tout en-
fetmble ou f6parement. II faut s'adreffer
a M. Gaudin, Audiencier de la Jurif-
difion, vis-A-vis les Peres Capucins ,
ou a M. Duverger de Sermet, Regiffeur
de l'Habitation Tabary-Garnier, A Li-
mionade, qui en front bonne compo-
fition au comptant.
Huile d'Orleans, en paniers de 12.
bouteilles, & Graines de jardinage, le
tout venu de Nantes, a vendre parole




hUE 11111, IL


Sleur Incdcata, demieUra&nt e '
Gaigiiard ,Marchand de Bois, rue du
Bac, au Cap.
Une cargaifon de Chevaux Anglois,
l'adreffe de M" Tirel & Ravy ;Nego-
cians au Cap, rues Neuve & S. Jofeph,
lefquels on peut voir chez M. Lataille.
Le Navire le Theodore, de Nantes,
Capit. Brochard, a apporte du Feuil-
lard, Brique, Carreaux de 8 pouces &
de 12 Clous de diffdrente longueur,
Armes, Huile-de lin, Planches, Cou-
vertures ,& Bas de laine, Bonnets,
Plomb en rouleau Dame-jeannes,
Charbons & divers autres articles. Son
fnagafin eft dans la maifon deM. 'Menot.
Ceux qui voudront paffer ou charger
kfret pour Nantes, s'adrefferont audit
Capitaine.
A la require de M. Joubert, Habi-
tant A Limonade, Executeur teftamen-
taire de -feu M. Miniere Maitre en
Chirurgie au Fort Dauphin, il fera
protede mercredi proahain 28 du cou-
rant, neufheures du martin, en la mai-
fon oti eft decide ledit Sieur Miniere,
rue Saint- Michel, A la erente au plus
offrant & dernier enchbriffeur, de fes
?Meubres meublans Argenterie Bi-
joux, Linge de table en bon itat, Dro-
gues Remedes de toute efpece & au-
tres objets de valeur, A la charge par
les Adjudicataires de payer en argent
eomptant, & avant de deplacer, entire
les mains dudit Sieur Joubert.
A BAIL OU A LOUER..
Une Maifon fife A la Petite-Guinde,
au coin des rues Saint Jacques & Saint-
Jofeph, A louer pour le if mars pro-
chain, en tout ou en parties. II faut s'a-
dreffer au Sieur Champion, maifon de
M. Chinon, rue de Bourbon, au Cap.
Une Maifon fife au board de la mer,
occupee par M. Camufat attenant
telte du Sieur Lefivre, formant un iflet,


Ipour clinq' atnes, k rtifdnde dixhuit
mille livres par an, tant en temps de
paix qu'en temps de guerre, A compete
du i juillet prochain., Ilfaut s'adreffer
A M* Clemnt Procureur au Cap,
fonde de la procuration des heritiers
Couton.
11 fera affermn A la Barre du Siege
Royal du Fort-Dauphin ,le 1r f6vrier
prochain, fix Negres bons charpen-*
tiers; une Negreffe avec fes deux en-
fans, fun NWgrillon & P'autre MulSA
treffe a la matielle; -& un Magafirt
confiftant en deux chambres, deux ca,
binets tour dans laquelle il y a uti
bitimenrcompofe de quatre chambres,
le tout dependent de la fucceffion du
feu Sr Chantreau, Charpentier au Trou.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre Congo., nomm6 Lindor,
etampe VE. MAURER AU CAP, eft
parti maron du quarter des Gonaives
le 6 de ce mois. Ceux qui le reconnoi-
tront, font pries de le faire arrfter 8c
d'en donner avis A M. Auibin, ou A
Mde Ervet, au Gros-Morne.
Un Negre nomme Colas fe difant
creole, etampe VE. MAURER AU
CAP eft parti maron des Fonds-
Blancs le 14 de ce mois. Ceux qui le
reconnoitront, font pries de le fair
arreter & d'en. donner avis A Md*
Maurer, au Cap, A qui ce Negre ap-
partient.
Un Mulatre nomme Alexis, creole
du Port-au-Prince, Sg' de zo 10A -ans,
taille d'environ 5 pieds i pouce,bien
fait vifage brun ayant une petite
marque au front, eft part maron le
i8 du courant, vetu d'une redingote
bleue. Ceux qui le reconnoitront, font
pries de le fire arr8ter & d'en donned
avis a M. de la Maronnicre, Capitaine
au Regiment du Cap.


,. A- ^ *


*1. 1i ',:, **",; '. .















A ICHES A




NAViRES,
AU MAU-PRINCE'e'9de
cemois le Ph'rli ,d Hvre;, caipit
ber M: s le'',PhI't tBebe
la Gen ereuf,. de Na.t e;, cap. Lacd4fe,
pratti e g8juin i777 venai'de ada
& 'ifle du Prince.
DEPA-tT E NPAVIRE.So
t Po.uiPICE, .le .i9 e
ce, misci 'Aiminable aLc, e BarL
d Weadu' capit. Augene, pour ldit i'
& l'Allianc., .de Bordeaux, capitine
Paidul Or, pour ledit liei .
Prix desu &handifesv de la Colon,'
A i ofAle k P. de me
fSucr blanc ,premiere quae~ .4 a 6 t

brut 2.. 1a i. Itdiobl o a1.1 I.


pour cent.


M-JERLC A.IN"E S.

Jnv.ier 78


lit 68 ~h721. !'&cbonde `6o`' '66J. ~roi-
flkiiie', j8 'a 62!.1,br'ut, aI 41,. In. ig
v&Aeu "iI'l11 i a r 3 4U, 1; a''16 .ha d ib
oq, ioo' c10.l Cti rs, &a8-h afre
gowde~ 37&~fl1pour cent
i'rix des arckandifes -de-,France.,
"A'.LiOGANE' e 3de ce-;inomis.
Vin Vieux,2.00 h. z2.zo'l. no, 0vpatty3. .
S1r, Farine, &d~Miffiac, S8o I.crzfi*
niune~66K1. ,Bvuffalh, o -' xo&l.,
Ic bah, Ptit.~aI~3Q:'h -3,I'n~e
25 Cf~kv. H=16,4o4$I
`a cvel.SVon; 81 a, en~
Au -PORTl-.AI MPkINC~ E h 6 -di
-;C mois:"'l Vid iUX', 2.9Oi&2 2!1.ofiloz
'viau "T's oL6otLA nieM~8e
5,a~ h1. o, m L m tuin' 8i, h 61-34 Buiwf
Ca14 o 'a ~oI.Ibaril. Petita17
3 0 1 I'ancres" Beurre, io 'a fEli tivre;
Hude, ~36 h'a42-*l Ia cave.Svn

A C ~ r~d11C C>
UJEGANET4., 'S 're "b" Ah

1 Q'& C'OcoI, 3 -4,36d.





',Au PoRT-Att PaTlrc e, Suere
Wane, 9 d. brut io d. Indigo, 2.2. d.
Cafi6 to i a Catan z4 '
Mo-0RT ,Si
,e ndu obis dernier, eft ddchde
fur la paroifle des Verrettes', le Sr er-.
fhuda tonhelier, & dferteur,du navirte
Louis Marie, de Naintes: il coit de
cett vilie: i 8, le fieur tesgoigues,
dit Aymon, natif de la paroifie de
PObilldn, d4bcefe de Dax), g6 d3e 2- as,
te 4 de ce nomis, eftr dccedd (jfr
la paroiffe de Mirebhlais, demoifelle,
Marguerite Pefchanips," viu e4 de feu .
fieur Pierre Jaubert, agde de 72. ans ;
die ~oint"ri~e.br aetre paroiffI: le 61;..:
lefieur Louis. Duval -Agi de x8 ans ,
inort apres fix mois de fpjour dans cetta
colioe f.ur 1 hatte e M. Guinert c

"Au P trr dG0 v e de'rce
mnors eft ehtr6 a a Gole, une N greff0
woft e Ag4pthe '.ampee illifiblement
frlesideu ,feins, age d'environ 8s4ns,
lile l 4 npieds 8 pouQces, ,> v V
'A SAS NsMAjlt 7 le Ie J ;
ytois, ,ne N greleniommiinie Brigitte,
ation ibo,4 t mpTfir1r le fiin,ganthbe
KUtNT; & al eifos S. .MARC,
Ag d'environ 34 ans, taillede. pieds,
fJ difant, apparts.ir I Charles Hlaudinet,
S.. L.: :3 ,un N" grp Apveau"
Satibwn 4oiff f afis riam pe, Ag, dkn I
l fr dire fonnom rii lut ide fon miaitre, t
A lOfo ANE,, le ziode ce, mois ,
Peyn Pieirer, Creole de. puraqaq, fans
t&e, fort maigre, fe di'npfa pa
tenir- Manille, N., i e z Jean-
Pierre,oCongo, rtamp tur le fein 4roic
ERES,& au ideffus o Pp. ft difaot
appartenir h M. le Grand de Carfipeau:
1 3, un Negre nouveau, :tfaibb Nagop,


etamp SANTO, t deflIstEO
PANE. ,
SU FPORT- A V. PXi e., le 17,
mols ,un Negreouwveau tamper _tur
e, fein ,gadchel.{GUlNDE ne f.G
chant parler Franiais.:le 1S,. Jean-
Yierre, Congo, anpt fur lei"ein ga.
che NVIL, & fur le lroit d'une dcampe
brfile, g de z4 ans," aille e 4 peds
6 pouces, trapu, ayantles 6relles cou-
p6es, fe difant appartenir M. le che-
valier de&Prin il iabitanth MVIirebalais;
& Ladoueeur; nation Aou*ff, i tamper
fur le fein droit LV. fe difant de liha-
bitation Santo :. i io, Pl/ilippeadu ,
Creole, etampe fur le fein gauche BAR.,
FLOMIE, & au -deffous ST MARC,
fe difant appartenir h M. Bartlomie,
habitant a S. Marc;, Pierre- Louis,
nation Aouffa, eampk fur le fein drdit
PaNGANO ayant ,un collier a trois
branches, fe difanr appareteu. M.P 1'
gano ,habitant- au Cul- d, Sac; &
lerte Cqongo, ~ramp (~~fur le fein
droit 0, age de .6 ans, taille dpe pieds,
fedifant appartenir au nomm= Nagone,
M. ala Crodixdes-'Bouquets le-22.,
Mari Copgo: fir l(fein
droiQ GRET R i&au-deffous. AV
-PAP, gi dengiro.ng5 ans, taille de
5 picds 3 arretee k'tEtfpagnol ,:le 2.3a,
deux Negre .noupveaux' ,.atampcs DE-
MOULCEAU, arrets h l'Efpagnol ; &
A.oritie: Roforigt, :Efpaghol, /ranipd
illifiblemern fur le (ein droic,2, d 2.4
hts, ".tatile dle pleed 4 otces 'bie.p
fait, parlant bien Frangais.
A I MNAUX jPAy.,
'A, oxTr Au -PRVNcE;, I l
ceplo, i af e 'ci nl ,araif l,
iirrFulqoe of t bru, *ti Pe
an montoir 'MD ou MB lidhs;& un
Boubrr0iue fou poil gris, ha tn e illi
fIible ent,. "


44~



Ji.

..~L A








SLe fiur Gul fon, charpentier. Pntrc-
Sreneur. a i. r-a'u-Prince fe' difpq
fant a parir ,pour France vers 4 fin do
e mnois, a lhon-neur de privenir le pu-
bic qu'il a : huit forts Negres ouvricrs,
pne NMgreffe mnagere i vendre, donc le
plus ,6 n'a pas 24z ans.
Les fieurs Bouavier &. Saladin Jeune,
apothicaires an Port -au Prince, con-
nfis jufqu' ce j6ur fous la raifon de
Ouvier & Compagnie ont 'honneur
! prevenir le public qu a computer du
p~emnrerifivrier prochain', ilscontinueront
leur .cormenrce f0us :a raifon de ,Bou-
vier & Saladin jeune.
Lefieur Deville, trakteur, done avis
u, public qu'il tient auberge & penfion
bourgeoife, & loge, pied & ~ cheval;,
fa demeure eft au Soleil-d'or., pres 'Fanr
tienne omedie, au-Port-au-Prince.1'
. Le fieur Andre Pdletanta l'honneur
de prevenir le public qu'if vient de dif-e
foudre, l.g Ode cet mois, fa fqciee avee
le fieur, Peyffelon & qu'il demeure
chain~ de aiqtfiidaior de'affaiires con,-
'h -ale I.. q u .. .'
trafies ,fous Ia raifon de ,e lttnt &
Feyjfelon; ledit fieu Pelletant contt
itera fton. mme commerce au quarter
de Mirebalais, & il ofe efpdrer quec, par
fes, foiIs, il merkera toujours, !a bon0
fiance du pubic.
E Ia det perdu e I de cc mois, depuis
Ja maifon de M. Japhet, avocat:, ulf-
qu'h. i'habitation. Chanceret, une
Mlontre d'or unie, h ute efpete de tro.-
ihee pp;e h. laquelle pend an cordoip et
cheyeu x entrelaces, on font attaches u.
,de.n; or- a i'ufage de ladite Montre,
.une clochette en or, deux cachets) doqnc
min en porcelame garni en or, repr4-
fentant une femme & Tautre, en or.,
furmontW d'un petit chien d'argent, affis.
Cibxi .ui. amona *wvAsi -, 4 d~W
'" > i. -**** ><>' -** "i-j **,>.. -i i w *


donnr- avis Ii M, Mainguy, gcigaot"
MM. Garefche freres, Ctant', derg.
mines a 4 retier cn. France, ontlihgn-
neur te.. preveair MM. les Habitans
qu.ls ont pout fucceffeurps, leurs afaires
MM. Pqrre..Garrk ), ,)eur freree, &
Charl^ BHillottau leur conymis dco-
puis aonuze ans, qui fous la raifon.de
Pierre GareJch. & Billotteau one
l'honneur de teur offrir k.ers fervicesw

On defirerpit troTVef quefqt,'uit qau
ui. un attelier comppoi e a 3-0 beaux
Negres, & qui vqulftx entreprendre, je
dtfrichement d'an meoreeani de terre de
24 h z.5 carreaux & e planter en cannes:
ce -morceau de terre qui eft fur une
fucrerie etablie en blanc, e tout abatu,
- a dieja i mnis.en.culture. La tmem?
perfonne defireroc trouve,. ae.htere .
h yo beaux Ne gres faits iu pays depuis
troismans au toin..- S'adrefer erM. La-
boric iigociant aa. Port -au- Prince,
e.ua M, Colombel, otaire au bourg de
S. Michelt Fondm des- Negres, qin
4onnerqnt Ctos les ielairciffemeas znr
ceffair.. .
NAVIr ET CwHAJG" .' i
Z'Etoie, dfeNantes, c~pictaine M.
Rtiiffeku pattira pout leait lie dl
Premier iu z 6 Fdvrierpr ~ichin, il peid
encore charger & fret loh 40 barricuel
de ftcr del indigo & du caf'ali
a cet effect des foutes de toute .frete. -I
lui refhe encore vendre; qielqiUes bar-
riques d' excd ntes fives& de farirew i
inanioc. O0 s'ar ffira ad t ca.pitaine
clitez a inis freres goaai ai
I-Ptt Prince.
'A ? R p i.. '
L'Encitlopideie, en 28 volumes an,
^^^ Y flagfhes & figures S'ads4d







fer. k M. Abeille neveu-, ntgoeiint a
Portanu-prince, qui en f ra bone cmf
pofitin. .
L S Avon, -ellier h S.Mare,donne
avis, qu'il a 'a vendre des chairs 'a ca--
pote & 'a imp,6iale, defaa fabn, & donti
il garantit le vernis: il a aufli de -aieils
deaifoade 'rencontre; il donnera l:e tout
abioncoimpipte,
A AFFERME R.
Douze ttys de Negres de jardin, faits
au pays, don't 6 males, 4. Nigreffes &
% 'N4grillohs.' S'adreffer a M. Guy.s,
PiR6oreir des biens de Madame veuve
Ro ert, a IPAcahaye, o. M. Abeitle
Ieveu, ndgocianc au Port-au-Prince.
ESCLAVEt EN MARONNAGE.
.Un Negre nommd Guillaume, e&amy
$ RO ,. appartenant aux.hdritiers Le-
to; it ; a emmnend avet li deux Mulets
chargers die muitioins pour la fubfiiftnce
*des troupes qui alloient a la pourfuite
Ides.negres marons.
: UnNegre, tampi GALES, & fur
a poitrine & le derriere de Ipaule LH,
taimpe duo n vire. Cedux qui en auront
connoiffance font prids d'en donner, avis
I M. Galis, habitantau x Cayes.
Rofette Congo, fans; dtampe, Agde
d'environ 8, ans,; ayant des marques
.d,4peicte. icvole,&.de coups de fouet, eft
parties maronne le 18 de ce m-is, el1P
appartienc au, for Beland habiant
au Petit-Harpon, quarter de Ldogane.
Ceux qui en, auront connoifance font
prids d'en donner avis, au fieur Fouque
agmbergifte a Logane.
icor, Crdole de !Arcabay w&am-
iei B. FIEFi, au-deffous ST MARC,
taille de $, pieds 2. puces,, eft maron
depuis un rois. Ceux qui en auront
coanoiffance font priis d'en donner avis
SM Fiffijcane, habitat i4 kArib'o


nite ,,,ou M. ut, ~ggicart i
SaintV-arc.
ttfi4na -'naif ?ago' a ..de.
LISETT'E e:ud ffobu ST MARC
igde d'nthiroth 3 ahs, ayant des'mar-
ques defon0 pays. Cex qui en aurone
connriiffaice fdnt pri d,'en'donner avis
itoa ndme: ifZtte, chezM.fonteant, 'i
I'Artibonite, ou 'a M. Chi lat, n6gdo
icant h'Saint-Marc.
Muzzvr GA.R.14
Ii s'eft igar depuis 0o h li
jours, de rhabitatiofi:de Mr Ferrand
& Muard, au Cul-de-.Sc, un Mulet
poil rouge, t&amip6 FM.Geux quien au*
ront connoiffance fbAt prds d'en donner
avis a -M. Ferrand,. receveur-gdndral
au Port-au-Prince, ou k M Chalieu ,
fur ladite habitation. '
..... ... .. : 7 . I h


NO UVE LLES D'UR OPT.
ALL.EM A G N E"
xirait des lettres de iHambourg.
Les ddpuites Tartares font toujours a
Pitersbourg, oh 'Von s.empreffe de plus
en plus de les accueillir & de leur prd-
parer toutes fortes d'amufemens : cette
politique n'dchappe point h la Porte,
qui en craint les confkquenccs. S'il faut
ejrtioire quelques bruits, la guerre ne
tarderai pas ,etre declare. Scilon des
lettres de Conflantinople, on y a dd-
couvert des intelligence fecrettes avecla
Rufllie, & plufieurs membres du divan
obht td arreres.
, Le camp de Minckendorff, prs de
Laxembourg a attird une grande fouled
de corieux, parmi lefquels on a diflin-
gue plufieurs officers rangers. L'Emt-
pereur n'y a pas faith un long f6jour :- il
etparci. bicntct apres pour la Bphemre,


I
I
I








g FaJitflfe' fn irere, pa'u *e oobff
On a cdldbrd en cette capital doe-f'i-
pire l'anniverfairede la levie du fiege
de cette villiir ls fturs en. 1683 : il
s'eft fiit th cbnfiquencenuc e proce lion
folemnelle 6h, les comtes de Rofenberg
&t de:: ielern repredfetertft' 'Empereur
&l'ArehiduMa-ximilien.
SLa prote&io ique le gouverneineit
Ruffe accord au commerce s'etendant
h toutes les branches itablies & & dablir,.
Selle vient d'exciter I'&mulation par, la-
inaiffance d'une compagnie qui propofe
d'entrepreridrie le Cen itherce de la Perfe,
iibntelld fera elle feule tous les frais,
.Sa demand a itd accaeillie de l'Imped
ratrice, qui lui a accord un privilege,
exclufif', d'apris lequel; les derangers
opur ont s'intdreffer kce-iouvd i4tablif-
fement. :
S aOn avoiUt po d jufqI' prdfent que
es bancs de fable & les icueils don't on
royoit la Mer-Rouge remplie, en ren-
1oient la navigation extremement dan-
,geeule de forte quon ne -pouvoit y
faire route que de jour. IDes experiences
iditdrees font connoitre aijourd'hui que
ette difficult n'eft qu'imaiginaire. C'
fait m-rite' d'autant plus d'attention,
Wu'it parokirtendre k*rarnener le .comn-
nerce de I'iande h for ancient course qu'iz
voit perd i deuis le quinzieme9fieclie
il peut alatmerles companies qti on.
ormea igrands frais des etabliffemens
our le- commerce exclufif aux Indes
rientales.
I A F .*' .'r .- 1 '' :Aw' '* *:
te des. es no I de Londre s.
Les diffdrens parts qui divifent cette
apitaleau fujec de I, guerre de l'Ami-
iue s'emprefflen tonjoursa<1e publier
aou vr@lle abfo al ntconttadCia&oi


Utr viagiattorw m-anque pat de
gt-ercr ,fur mincenitude atinume- de 1&
deflination du giniral Howe. S'il fauti
les en croire, Boflon eft pris & brfile
depuis long. temps. Le general Was-'
hington a perdfu bo hommnes:dans une
mtarche force; mais il n'a '3ujempeeheb
les royaliftes de pdhitrer dantis intried'
du pays au nombre de xoooo :honimeg,
En attendant qu'on foit nieux infiruit
les plaifans continent de:s'lgayer fur 1 *
mnyflere des. opetationsdesi geinraux da
RoL ta Que font devenusidifentc,- is,
ces bravesfreres qui devoienrtavor f4oN
miis l'Arnmrique ,dans le cours de cette
champagne ? Ont-ils te i la dicouverte,
de quelques terres ? Leur difparition ne
peut ;qu'inquidter le.gen&ral Burgoyne :
nous nousv flattens de le voir bient6t,
exercer fon eloquencee enr publiant uno
belle proclamation d4aiis laquelle, apr.
avoir deployed en cermes patheciques la
perte des deux commandans en chef, it
protmettra une rdcompenfe confiddrabie
4 quiconque pourra d'couvrir -ohils
font, ce qu'ils font, & quand itHs r,,
viendront On Ipublie din les mgwe.
papiets .me lettre du chmp du general
Burgoyne, par laquelle on apprendquec
la million de ce general- fe. borant E
effcauet la jon&ion de fes Iroupes .b
cellegdu g.ndral Howe,~i atctenA tean-,
quillement qu'on Itait: retMoi ouP ife
joindre hui. I .. I.:
Ces plaifanteries cefleront fans doute
auffi-t6tc que la cour aura reu' des
nouvelles pofitives., dans l'atnte d'f-.
quelles le'parlemnent a etdeprorog0 juif*
qb'a la mi novembre. On s'eft dccupd
dains4es-dernieresfidances de la tleYvde d
troupes pour ,a champagne prochaine:
I'apperqu a&uel. eft krvalud 1 2I 0oo
homes; on porte 0oo0oo cells ren-
dues en 'Am eriqae -lcks Iforces nayales
conif lenc :caii ;1u valifgiE X 3ign,


- T7'---




-.-------
I I. *i ,


*1 de-chiquante' cnOnts)_7
clialo'upes,_&: bitinien&4frmisi, quipk%
de i 00mtlb6ts:6 on- ne conipe pa
moins de 100 bitirnehfs de. tranfport qui,
vont & .viennent d'E grape en Amn~ique.q~
Ucs dpenfi*s,-imffien~fjvs 4u'txjge cet',te 1

puis canfiddraicbs ,::'. kepdvpkl;'hgc fii
de" -Crier .qu~elles lkfler'Ojent *roinsci
n.' Iafioi-tn nto trangere,
Fve laquellfe .on" auritdom s1'f
p~aae Yr k.,!i Iafbis,',quelquc,
ANlntale 'OWi, r e ouve~rneiftent doit

fbuieniie ~gi~eon affure. qu'ilt ie4
skigIige laucu c!uxcupblA de c aC

:,Ces dif Oriio'ns e font poulrtA-nt.Vpontl


aI i tv dI Derante, -'c.'I6a e"treh' d :Ie MM
~lait'ttes d e ~u~ u arigueur
avec "'q1' lle vrn raire lIis'.prifonniers'
ian rain g; C ei ie ripnfv eft*Iac-Oni16q ae
ie ini 'Ce onti nq :~pWeuid~~c


~~~~~u~~a& 's4nzntthrdrgac.Cepen-
-tl-sp~iffonniers tie et~n -dd'~prouvevr
Iadu ettl plus, ecrem~e. nsepIit
daws I- 14 p ers' publics.'de Lond3re

mno'uth, Poritroluve fur i;4raui ,re M`e A*
quvon faitabx' At ricirdasle -
th~c e 4 -tn fians diftinffion id'N4Ii-.
cieri gli dej matelo'ts~, 'des d'e'als~qu'on
",Oji~i .lt ne ;vowe-i, 1fil I'ep~ineod edo


srw ~inwjrs-,-te 121acv drins-l-esglierres
tiviIgs OedAina ceiks lot fe -font dks,

;t On tipprn Iai u &fa~d
44~r~pmtid Z d t'ZfUieqi, anti- -d


fair~ vy#qe44Priap4



:Suite dlal if, r eg-d/e, dPaiiA,

fonIt re~mplis qpa e plain ces. di-des T49
I'I~rn~r &)a rnauva'ikfe ~,~n~e
liaifims. de'co'mmer etre les fujers
1Frqnais & cs Angto.sAmdri an~u'ilg
aOnoncent I'afrri~y.-Od'agensicablis park
Congris dans diffrpe,,po't-s,. I'affocia'
n'44~ I pu fi c u r~s n'- ats pur ir
zommnerce, avec- I'VAwkiqup-V'e-Un .e,&
qW.'iis-chercloiet, 4-.fakiq cr'aindge que leg
armceus ny trouvenc des facitit~s pu
venre 1urs pin' s& e I T04erde
nvunicore, :i4' Zte, fuiaere

adreffRe par le rniniflre de la 1maring
daft's difr ns iro Wjrw~i n.is .de fip.

voo Vos i e pas ignor ei- i Urs~
c rreqeS. M eovl pufier

fespodrts. de tie_45,pas tm~tre Ia4 vent~ede


es. corfaires & Ieos, prnifeb e ournen
da-Ms;les pots ,,q' e,ie temps niefthire
fb~ f p` rocilrer. 1ks, i eodurs, 4ck. fl;hfif
talc &dhum. wni dniI pelle
avoil be'foin'.. pi~ ~ q~i out
princijxea ,lb~ 1 ajog-air kstrai"
tit ine d~it ,ctiude psxcun, prO
'te~te; & S, M. n'A pu apprnr s
niecohtntencnenrque, pour Ic fouftraire
h, la vi laacq-.dqs f1cejes(Paan-rd~, t6
faire l'cpfoo ~ racadfsm-
vefliantl de`piie~s" on a ~~5~i"Vers
nioyens, tdts que des-contrat do plo'

de, b~cim, ei)s *,des doguifentes, d4s cbast
4i1~ UChago'


I -,





&e pivenfhr les carbes'de' commerce,
& par elles les ndgocians de chaque
vdace; jge ffvlont6 eftqu'aur terms
des taresil nei foi~ aihet6 dAeeemeent
pi indirett ment a cun ied effects prove
pans idefdites prifes amendes dans fes
ports & dans fes 'rades, fous peine pour
les depofitaires ou acqufreurs d'en rda-
pondr .perforinellement & d'dtre con-
traintsa linrefitiution des effects ou de
leur valeur. Vous voudrez bien, Mef-
fieurs, fire connoftre les intentions du
Roi aux negocians de votre ville, &
les privenir que S. M. ne foufftira pas
qu'il foit port la plus legere atteinte h
'execution .de fes ordres. Je fuis per-
fuadd que les inagocians s'emprefferont
eux mimes de donner une preuve de
leur foumifflion aux volontes du Roi,
& de la reconnoiffance don't ils font
penetris pour la protedion toujours
a&ive que S., M. accord au commerce.
fe vous pr6viens encore que les procu.
reurs de S. MV iauxfieges, d'amiraut6ioni
ordre de pourfuivre les contrevenanst. e
vous pr6viens au furpli"s que les ports
du royau me &rant ouverts a routes Ils
,nations pour le commerce,. lesbatimens
inachawnds de IAAmdrique feptentrionale
xontinueront d'y 6tre admis avec leurs
cargaifons., & ils pourronrc charger en
detour les deanres don't. a fortie eil per.o
mife. S M, fien eOcepte que Jes muni:-
tions de gaetry & lIle compte qu'on
aiabuf4er pas d.8e mtayenn portintCr |
Itire.des prifel {o Ile reafqtue 4''in
commerce ordonnm i permis .. ;
Un. ar~&t d4u totfe d'el at accorde
ponur-quine ans h la companies d ;Ia
Guyane Frangaifo ile .privithge excliduf
de la traite des N egres, &.du.commecrce.
'en l'ifle de Gote& sb co6es dAfriq-e,
A~puis le Cap.- Y -ed jufqi' la rjiyere..
de Cafamance. S. M. s'eft determine
d'iutant Ai vortMienrs -coid4i c e


pAI'lege; tt'elle ft informie que Ies
c6tesfi lefleerlls il doit s'deendre foUt
prefqu'cenieretuent abandonndes-par les
Aiegcians Fran-ais, &S que flesedtir.-
prifes de la cIinpagnie ayant pet objet
d'endre les 4ifdretntes u0iuress d4i
-Guyane, & d'y er iintrodtiire d not-
velles don't le fol eroit furceptible, nie
.peuvent qu'4cc lAere lesprogr~s de cecte
compagme.naiffa n tte .
La cout; efti Fontaineblean. depatisie
9 o&obre, & ddit y demehrer ptfqu'ah
18 niovembre. Le. public accoutnumi
confiddrer ce voyage come I'Npoqut
des changemens'dans le mininfete s'at-
tend aux vinemens qui doivent eclorqe
de celul-d Juufqipr4ipent, its re boe-
nent hia uiouvelle qbea l hsarquis'de
Pezay deflii, .difoit'-rn tremplir
.un pofte important dansfle depirtement
de li guerre, a it ei il taux Sablesi-
d'Olonne, II eft probable qu'it fe pr&a
.parera pout le jour de PaI aiite. aore-
rieu fc promotion dans le militaire, dija
attendue de la -paxpda M me -c6mt' de
Saint Germain & danslasquole M.lte
prince de Mentbarrey, noniveau rpinifire
de la guerre, fer4 ileve au grade de liea-
tenant.- gnral., L'o4 afire auffl que
M. Necker ,popofera inceffammeht an
.confeil un granI:prtojet fur le finance~,
don't le focis poorra placer fon inom A
c&td des plus glands minifres don'tt la
France fe glOrifiq. -11eft certain du moins
que. les "mifmtres font dans V'ufage de
trraii~tlei k IEnrairieblea oaux. affairs
de ja p1ps gran:e thiportaice fats
doute parce jquil s'y trbardn tous: rff-
fembli, &'' qu'ils ne font point expof6s
A btoitPrisn as iA.edeuiloigmnemn,

: j.t "iM Y-1 v a.





11 ? eDI 7
I.-,. I1W ,.iV L~~iZ


nous permetteme pas lef.ts fouvent d'in
f4rer les details que les papers d'Europe
nous annoncent de la situation des affairs
d'Amvrique, nc font pas le feul obfacle
qui so s cmmpche de fatisfaire fur cc
ihtlat lcuriofiti denossle&eirs. Le plus
grand fans doute eft la vicufi~ des nou-
vc.e1cs, que. nous tirons d'outre mer.
.Cellesdont la date eft la plus fratche ,
dans la gazette de Leide, qucnous avons
ifomis esycux en ce moment ,eft du 30
ifoptembre dernier, &' -elle. n'annonce
,q' uniiger .&hcc effuy. par Ie general
JBurgone ik la vue de Ticondirago, &
-la relatist faite par cetofficier le o aoict
tpriddent. de la marche.qu'il lui a fanlu
.combtindr pour 'f camper vis ,vis de
SariatgaCeqeodanet ious &finm sidcja
-ih'fruits icite lkion ,q ni en lieu le 15
:o&obre eritre le- genra Burgoyne & le
-major-ginral Gates, & de la capitula-
-don ,ui. en aii&,ela faite, le ,a6 dudic
-mois..C-ctdhnd ces principcs que nous
sbatcin~scid[ neefaie mention 'aIar r
Stildedragl.draqawled B6uvdles.qui
fe flifentAiLondres igme, a, fujet de
,cette guerre aufi range que funefle,
nous ,rdfervant. de placer a l'article
'.d!AtAirique ce que nous recevrons de&
la Nouvelle-Angleterre dire&cment..- I
seitoos &oit.iden arrive depuis:le 9< de-.
!cembre dernier poque 'a laquelle. nous
avons donn6 l'extrait de la capitulation
du g6niral Burgoyne.; mais en ce moa-
zment, nous venons de recevoir les nou-
v, lles;fuivantcs par le capitaine Daviffon, .
eomnrandant le bateau le ,efon, arfti
dela Caroline:le 34,dcembre.
a Aufli-t6t apris la defaite.& la ca-
&itulation du general Burgoyne, I, ma-
u a'r ,rmJfin MM.


R FORT:AV -PRINCE.


jor- gn&ral Gates tcot alli rIejodre te
general Washington, qu'il avoit trouv
A deux miles. de Phfiladelphie ; cette
reunion faite, l genratl IWashingtozn
avoit divif fan armed en trois corps
chacunde. zoooo homes, don't deux
commandos par. les gindraux Grden '&
.Gates bordoient la riviere h droite & k
gauche. .Le gcndral Washingo Acrom.
mandoit luimdme la.,troifiemne divir
fioh ,qui formoit le centre de tore fon
armde, don't le but toit d'intercepte.les
'ecours & les vivres au general Hbte,
renfermd avec x iooo homes dans Phi-
ladelphie : la ficuation de ce derniec
paroifloit .d'autant plus critique, que
les.d4bovch&s avec les chevaux de frife
& les forts, toient au. pouvoir des In-
furgens. Cette position avantageufe du
general Washington faifoit regarder
comme impoffible la jondion du genecai
,Hove 'a admirall fon force don't l'efca-
d=e avoit effiy un, furieux checkc dains
mae tentative qu'il avoit fate lui-mime
le 30 nevnbvse,, & idontle: peu de fucces
Jui avoic court la .perte du, vailfeau
I'Augufle, de 64 canons, & de la frigate
l'Aurore,, de 36, qu'Qn djfoit 6'ch*u&
.dans la Delaware & brill. pat les Amie
ricains. Cette tfcadre ourpit, dkit-on,
n plus gtand danger par les,glces, qui
devotent la forcer inceffam-ment d' va-
cuer a Delaware, impraticabledanscette
faifon. Ainfi, la ruined du ginerai Howe
& 4efon'arne paroif.foiiinfillibl, Rien
Ade pl us fa'ed'ailWurs qUe les htuits qui
avoient.publik la ptife de Rhode-Ifland,
& le-fiege de Boilon; ces provinces,
come routes les autres, tanct dans Ia
plus parfaite tranquillit6.-
leseneiral & Ineadant


~1*~

SI


'I
4,


L i


---L


&OWN-0--4 ik.






[. No 4-]


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMERICAINES.


Du Samedi 3 '


Janvier


zy1778.


<4
[c
~l&.












I...,,









E


NE G RE S


MARON S.


Au PORT-DE-PAIX, eft entrd A la
Geole,,.le 3 de ce mois, Antoine,
nation Thiamba, etampe fur le fein
droit MBR & au deffous AV MOLLE,
& fur le fein gauche LEOGANE, par-
lant Anglois, & portant un collier de
er, lequel a dit appartenir au Sieur


Sf__4r Ed Navires au Cap.

S^ & ce mois, lAlmabl-Agathe,
du Havre, Capit. Cornet, parti le 14
decembre, ayant touched a la Guade-
loupe : le 30, I'Orphe'e, de Nantes,
Capit. Cotton, parti le 6 decembre,
ayant touched A la Martinique.
DIPART de Navires du Cap.
Le 24 de ce mois, La Marie-Marthe,
Capit. Terfenier, pour Bordeaux ; &
la Nouvelle-Soci'te', Capit. Vandom-
ber, pour Dunkerque : le 25 la Julie,
Capit. Bargeaud, pour la Rochelle:
le 16, le Marchais, de la Rochelle,
Capit. Befnard, pour le Port-au-Prince;
& le Favori, de Bordeaux, Capitaine
Amiot, perdu fur le reffifde Limonade.
PRIX des Marchandifes de France
au Cap.
Vin vieux, 400 1. nouveau, zo 1.
Farine de Moiffac, 8 5 A 90 1. com-
mune, 70 A 72 1.
11 n'y a eu aucune variation dans les
autres articles.


Bertrand, Pecheur h Leogane : le 9,
Jacques, Congo etampe fur le fein
droit LETELLIER & fur le gauche
AV ROY, portant un collier de fer,
lequel a dit appartenir au Roi & s'etre
evade du Mble-Saint-Nicolas ohi il
faifoit fonfion de cabrouettier : le 16,
Bonaventure, meme nation, fans etam.
pe, fe difant appartenir A M. Audige,
Habitant aux Trois-Rivieres : le 17,
Jacques, creole de la Jamaique, etampe
illifiblement, fe difant appartenir au
Sieur Frangois Bourt, demeurant atu
M0le-Saint-Nicolas, & etre A bail a
ferme entire les mains du Sieur Cofli,
au Cap.
Na. 11 a ite conduit A ladite Geole,
le x6 de ce mois une Bourrique
fous poil bai, fans etampe : le 18, un
Cheval brun, etampe fur la cuiffe du
montoir A, les oreilles couples: le z ,
un Cheval gris etampe du cote du
montoir E L.

AVIS D IV E R S.
Les Sieurs Guignard & Maydieu
previennent le Public qu'ils onrdiffous
leur focidte depuis le i de ce mois.,
& que le Sieur Maydieu fe trouve
charge lui feul & du magafin & de la
liquidation de ladite fociedt. Ce der-
nier va continue le commerce de la
Bijouterie fous la raifon de Maydieu.
1 vient de recevoir un affortiment
confiderable de Bijoux du goCit le plus
recent. 11 fupplie MW les Debiteurs


Imw







de ladite fociet6, de vouloir le folder,
afin de le mettre a meme d'offrir le
mene credit qu'ils avoient fait dans
le course de leur fociet6.
Le Sieur Helie, rue Notre-Dame,
au Cap, ayant donni avis au Public,
il y a quelque temps, par les Affiches
nme'ricaines, qu'il etoit charge de la
distribution du Baume-de-vie de le
Lievre depuis le depart de M.' Vallery,
paroitroit lui en avoir impofd-,fuivant
un a&e qui fe trouve inf6re dans le
dernier Supplement defdites Affiches,
qui le dit avoir et' entrepofi chez M.
Camufat de Mauroy ; il eft n6amoins
tres-certain que c'eft lui qui en a ete
charge, & non -le Sieur Camujat.. 11 a
pour preuve de ceci ledit Sieur Ca-
mufat lui-m^me, qui en a pris beau-
coup de fois chez lui-, & un etat bien
certifi & figne du.Sieur gallery., par
lequeli. lui en a laiffi 458 bouteilles.
,Le Sieur Lapolle ,- expert dans les
maladies & traitemens des b&tes cava-
lines & a cornes, arrive depuis peu
au Cap, oi\ il a deja fait, ainfi. qu'' la
, plaine plufieurs cires, a l'honneur
d'offrir fes services au Public, & de
prevenir M' les Habitans qu'ileft log0
rues Saint-Simon & de Penthievre, oht
il- a fait conftruire des ecuries propres
a loger les chevaux malades don't on
lui confiera le foin : il ent prendra en
ptnfion par jour, par mois ou par an.
II a et6 chargeau' Mons-de-Marfan,
en Guienne, pendant quatre ans, par
ordre de M. 1'Intendant de la Province,
de traiter les animaux dans le effort
de trente deux Paroiffes, ce qu'il a fait
i la fatisfaiflon publique.
Les hritiers irel, reprfemnts en
cette Colonie par le Sieur Chabaud,
Habitant au Limbs ont maintefois
invite leurs Creanciers de vouloir fe
fire connioitre. It eft furprenant que


malgr -la -fatisfa&ioun qn'une-grande
parties A deja revue de leur part, il s'en
decouvre.tous.les jours de nouveaux,
& que ces heritiers ne puiffent favoir
quelle eft la jufte quotite de leurs dettes:
ils efperent que le present avis aura
fon effet, & que ceux qui front dans
le cas, voudront bien leur accorded
une fi jufte demand, en s'adreffant par
lettres ou autrement, audit Sieur (Ca-
baud qui doit bient6t fe retire ea
France.
Le Sieur Jubelin fits, partant potu
France, prie les perfonnes i quiil peut
devoir de fe. prefenter pour recevoir
leur paiement, en la demeure de M.
fon pere, rue du Bac, au Cap,
Les Creanciers du feu Sieur Brute,
Habitant a l'Embouchure, quarter de
Maribaroux dependance ddu Fort-
Dauphin, font pries & invites de la
part de la Dame fa veuve, d'avoir A
adrefferun e'tat de leurs tires de crean.
ces, tant en capital qu'interts s& frais,
A Me Delamartelliere, A vccat en Par-
lement & ,Doyen des Procureurs au
Siege Royal du Fort Dauphin, pour
que ladite Dame veuve Brute, d'-pr6`s
la conoiffance qu'elle aura dts affaires
du feu Sieur fon mari, puiffe prendre
avec lefdits Creanciers les arrangements
les plus efficaces pour-liquider la fuc-
cefflion de fon mari. encore qu'elle n'y
foit ni obligee ni intereffbe, ayant la
faculth~de s'en prendre A fes droits,
ce qu'elle ne fera que contrainte &
force.
Le Sieur Louis Defougy Marchand
Faiancier & Greffier ru* Neuve, aut
Cap, partant pour-France dans, le coua-
fant de mai prochain prie les perfon,
nes & qui il peut devoir de fe pr6fenter
pour recevoir leur pavement, & ceux
qui lui doivent de le fatisfaire.
Il-a e6 trouvy au Cap, par un N.-




-n QW nWr-~~rvm. -


gre'; uneFotrchette d'argent. Ceux-~
qui elle apparticnt, peuvent la recla.
wner A 4'lmprimerie Royale, en payant
les frais du prefent avis, & recompen.
fant le Negre qui 1'a trouvee.
M. & Mde de Tri'mondric parent
pour France au commencement de
mars prochain. [Is ont A vendre un
jeune Negre, d'environ i6 ans, d'une
tres.jolie figure bon perruquier &
excellent valet.
Mde veuve Beyrac, Habitante la
Marmelade, d(firant connoitre au jufte
I'etendue des dettes qui grevent la fuc.
cefdion du feu Sieur Beyrac fon poux.,
prie les Crdanciers de vouloir remettre
chez M. Crivel, Negociant au Cap,
rue de Penthievre, une note exa&e de
leurs creances, pour qu'elle puiffe pro-
ceder A une prompted liquidation qui
1ui tient fort A coeur.
M' M la Viiomteffe de Choifeul-Meufe
prie fes Creanciers de remettre, fous
quinze jours, dans fon H6tel, pres la
Comedie, les precomptes de ce qui
leur eft dt, avec les internrs jufqu'an
< avril 1776, afin de participer A la
ripartition des revenues de fes Habita-
tions.de l'annee 1777. Cet avis fera
infere par-trois fois dans les Afflches
Ame'ricaines,. & la repartition faite im-
mediatement apres, fur les precomptes
qui feront:remis. '
M. :l Marquis Defragny -donne avis
au- Sieur Batquarere:, natif du Bearn:
Gierant &tafineur ur fur quelque Habi-
tation dans cette Colonie qu'il eft
porter d'une lettre que le S' Latapy
lui a adreffe' deJa Martinique par
laquelle on l'infiruit que fon frere ain'
& fa fille font morts en France, &
qu'ils lui ont laifle une fucceffion con-
fiddrable. II le prie de venir recevoir
cette lettre en fa demeure, rue Efpa-
gnole au Cap. 11 prie auffi les per-.


fonnes qui auront coimoiffance dou'o
micile dudit Sieur Baifuarere, de 1I,
en donner avis.
Un Particulier dbfireroitacheter une
Sucrerie fufceptible d'un gros revenue,
& fituoe dans un bon fonds. (1 faut
s'adreffer au Sieur. I'Honnord Carriere,
demeurant au Cap, rues Royale &
Saint-Simon, qui en fera Pacquifition.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Preffgny, de Saint-Malo, Capit.
Ducoquellin, partira pour Nantes du
15 au 18 f vrier. Ceux qui voudront
y paffer ou chargerA fret, s'adreffe-
ront A M. Frere, Negociant au Cap,
A qui ce Navire eft adreff." II eft nedf,
grand voilier & tres-commode pour
les Paffagers.
La Villecdu C'a, de Nantds, Capitr
Pillet, eft en charger pbur ledit lieu.
Ceux qui voudront y paffer ou chaitget
A fret s'adreffderont .M" A'Uert &
Compagnie Negocians au 'Cap ott
audit Capitaine, en fon magafin rue
Saint-Laurent, maifoo: de Md C.ornu.
Ce Navire eft bon vAilier & tres-
commode pour les Paffagers.
SBINS ET E IFETS VlNDRE.
Un Terrein fis auF nds Gouyavier;
quartier-de' la- Grande- Riviere, de la
countenance de dia quarreaux, don't en,.
viron .quatre tablis en caf6s'rappor-
tans s& en vivres-de toute efpece pour
nourrir dix Negres, ntour's de haies
vives, avec une ravine courante 8c
quatre brtimens, donft deux pour les
Negres, & les deuxtautres pour grande
a.fe,cuifine &-magafin le tout dans
un trIes,-bel air.'ll faut s'adreffer a la
DIII Rofe Gondrie, proprietaire. dudit
Terrein, y demeurant.
Huit Chevaux de chafe, une Mule
idem, un Cheval Anglois tout harna;


r-a,- --







che, ,une Chaife roulante a deux pla-
ces, desv Metbles meublans urin trou-
peau de Vaches laitieres, un troupeau
'de Moutons de bonne efpece cinq
Negres & une Mulatreffe, tant domef-
tiques que de place. 11 faut s'adreffer
.a M. Baulos Habitant au Terrier-
Rouge., ou a M. Dedieu, Negociant
au Cap. '-- : -
Une cargaifon de beaux Chevaux
Anglois, ainfi que des Planches & Ma-
driers, o0 milliers d'Effentes, Mer-
rain a boucauts a firop dito A caf6.
On s'adreffera M" Beddne & Comrn
pagnie, lau Fort- Dauphih.
A BAIL ou 'A LOUVER.
Une Maifon fife au Cap, rue du Bac,
occupee parMde Riviere vis-a-vis M,
David ,N, gociant, A louer prefente-
Inent. II fatt s'adreffer au Sieur May.
i '
Sdie ., r". .
ESCLAES EN MARONAQGE.
Une MulAtreffe tampee fur le fein
MEDOUZE, fort brune, picotee de
petite verole, parltant bien Francois,
eft patie nmiarone depuis environ 4
mois : on foupnonne qu'elle eft dans
les .environs de la Savanne- Quarree
du Terrier- Rouge, ou A l'Accul-de-
Samedy. Ceux qui la reconnoitront,
font pries de la faire arr&ter & d'en
donner avis au Sieur Belifle, Cordon-
mier au Trou, qui elle appartient.
Un Negre nomme Jacques Banguia
ou Tibia, tamp6 JBF,taille de 4 pieds,
la peau rougeftre,les jambes cambrees,
begayant & fe faifant appeller quelque-
fois Pierre a MOd Fouet, A qui it a ap-
parrtenu, eft parti maron depuis quatre
anois de f'Habitation de M. Picard ca-
det au Port-Margot. 11 fe tient ordi-
nairement pres le Bourg du Gros-
Morne, & voyage de ce lieu au Port-
Margot & au Cap. Ledit Sieur Picard.


Fermier "des ,egres de la 'fcceffion
Dupin, de qui depend ledit Negre,
prie ceux qui le reconoitront de le
faire ar8ter & conduire fur fon Habi-
tation, ou chez fon frere, au Cap : il
y aura recompenfe.
Un Negre nomme Laurent, creole
de la Martinique, age de 28 A 30 ans,
etampe LAFORTUNE FORGERON
AU CAP, taille de 5 pieds z pouces,
les jambes un peu cambres, la figure
ronde & le nez epate, ef aparti maron
le 25 decembre dernier. Ceux qui le
reconnoitront font pries dele faire
arreter & d'en donner avis au Sieur
Lafortune, Habitant au haut de la ri-.
viere de Bar, Paroiffe Saint-Louis.
Un Negre Mondongue nommd
Bernard, etampe S ILLY, eft part
maron de i'Habitation de M. Silly, .
la Riviere-Laporte. Ceux qui le recon-
noitront, font pries de le fire arr8ter
& d'en donner avis A M. Silly aine,
Habitant A la Marmelade ou A M"s
Dejfandau & Laplace, Negocians atl
Cap : il y aura recompenfe.
CHEVAUX PERD US.
Un grand Cheval fous poil rouge,
etampe fur la cuiffe du montoir AF,
ayant une efcare fur le dos, s'eft echap-
p6 depuis environ cinq femaines de la
favanne de M. Moujal, au Trou. Ceux
qui en auront connoiffance, font pries
d'en donner avis audit Sieur Moujal,
ou a M. Guilbaud, Negociant au Cap.
Un Cheval Anglois poil rouan,
Age de 9 ans, taille de 5 pieds i pouce,
fans ,tampe, ayant des epis aux quatre
jambes & une etoile, fr le front, s'eft
echapp6 du Presbytere de l'Accul la
nuit du .z7 au 28 decembre dernier.
Ceux qui I'auront trouve, font pries
de le renvoyer au Cure de PAccul, qui
rembourfera tous les frais.















AFF1C


HE


S


AMERICAINE S.


)u Mrdid t


Fevrier 1778.


77 FR NA VI z ES.
AU Po PRINCE, -le 7du
mois derniere l1s Nouvedle Socie't, de:
Dunkerque, capic. Vandombert, part
le..~ novembre, venant du Ca-p: 1e,
2.9 .,le Marchais capitaine Befnard,
venant de Rochefort & du Cap, part
[e z$ novembre.
DIPRAIT Dr E NA.V-IRE S.,
Du Po-Tir-AU-PRiUICE le 16
du mois dernier, l'Eole du Havre
capit.. Lucas, pour ledit lieu; & l' In-
|fromptu, de Bordeaux, cap, Caillavet,
pour ledit lieu : Ie z8 ,le Georges, de
Nantes, capitaine ucas pour ledit

Prix des Marchandifes delay Coloni.
A LOGAN E, e3odu mois dernier,
Sucre blanc, preihiere quality: 6. 66 1.
feconde, $ h $8 troifieme 40a 45 1."
brut, 32. a 38 1. Nhdigobleu, I0' il i
cuivrd9 a tol. Cafnpuveaq, iZ n 3 f.
vieux, iof. Coton, 7o h 80 1. Cuirs,
8 .a k 'PiaireiS gourdes ) 7& demi
pour gent. ." .... ..


Au PORT-'AU-PRINCE, 1e z de
ce moi4 Sucre blanc, premiere qua.
lit., 68 7l. feconde, 66 A68 1. troi,
fieme, 8 & 6z Lrut, 38 h 4'11. ndigo
bleu, iit 2 i1. cuivre, 8 h r o 1. Cafi nou.-
veau, i 1 x3f. vieux, o a 1if. Co
ton, ioo 0 zo1. Cuirs, 8h 9 1. Piafires
gourdes, 37 & demi pour cent.
Prix des Marchandifes de France.
-A LEOGANE, le 30 du mois dernier,
Vin vieux,zoo ha zio. nouveau, q:l
a 1 5 1. Farine de Moifiac, 80 1. com-
mune 66 I. Beuffal,, 90 'a 100 I.
le bariL Peti-Sali, 30o k 33-1. 1'ancre.
Beurre, zz a ih f.1aliv. Huile, 40 45 1
la cave. Savon7, 75 80 1. le cent. 'i
AU:PORT-AU-TPRINC', le 2. do
ce mois,Vin vieux, 2oo a 140 L nouL
veau, i60 h 170 1. Farine de Motliac"
75h So 1. commune, 58 a 63 1. B'auf
fald, 0So a oo 1. le baril. Petit-faIl, ziS
301. I'ancre. Beurre, 2.0 z 25 f la livre,
uile, 36 a 42.1. la cave. Savon, 75
80 1.Le cent.
Cours du Fret.
A L-oGANE. SuCre blanc, 8 a





iAu PETIT,--GOAVE le 2.3 d-umois
tnier, c eentr laa Geole Jfeanl-
Japtite, Congo, &eamp fur le fein,
droit LOCHE fe difant appartenir a
1.,Loche la Grande- Ance : le' 24,,
une vicille Negrefle Commde Charlotte,
nation Nago eampee Vino, & au-m
deffus P, & d'autres lettres illifibles,
ayapt les deux mains .tachees de blannc
A ASxNT.Lo.U s, ,j,4gjgiS
dernier', Adrien Congo de difant
apparterir a M. .Pef.el, cabdteur.
SA SA INT -MAR le ,6 du
ainois dernier e till,, .Congo etampe
fur [le i fin gauche LEGURIE .,, age
d'cnvizo, i u O ni abs- .taille A :4 pied'
6 pouees, fe difant appartenitr M,. Le-
gurier : .le 2.9 Ciada, nation Canga ,
itamp6 fur 1IV fein droit 1 VCLAS, &
au -deffous ST M.ARC, ;fe diint'ap-
pacrenir a R oUjea, M. L.: Ie 3 3,, un
Ngrillon inomme BAan", "Cr olT,
amptn fur les dex feins P RELiE,
& au- deffous" ST MARC.
' AtloGANE, IeAl8 du rrois aer-
1ier, Fran gois Congo : .itimpte fr
les :deuX feins CHAAMON AU FOND,
. difantap-aircentirh Madame Clqbir,
~idi otiere auck Cayes SaintoL'oi s; &
1arfeille ; Congo afis tape le
difai~llppartteti au capitaline rnauzlt
i rIft -au -Prce. A
SA fo RT- AU-PkiNCEi 4 did
-ioi dethier. t acues; StiegalWi,
4t pb'LfU' ,1 ie 'fil'bi'hb tion
Volivos ; Ie z 2, Aoufa, tiprh~ Dp'-I
.LISLE, & atideffourMIREB ALAIS,
S:difant; apartenir i Madamane vruve


d brut9', hi6 d. Indigo, d. Caf,
9 19 d. Cocon, 32. a 36 d.
A Atj PoT- AU-PRINCE Sucy
blanc, 9A brut, 10 d. Indigo, dai d.
Cafie toi x-a dtCoton,24 2 30d. o
NEG. SE A RON S


cure, nation Mondong0', e, amVi.fir
le feip gauche BF ,au.-def4ous'PP;
& Catary nation Capelabo, fe difant
dcl'habitapion de M. "Vintenht ZmeiL\
lear : le 29, un Negre noutreau damp6
COTIN : le 30, Frdd&ric Congo,
etampe VLIG, fe difant appatenir h M4
VIig, ewcetteviUle.

AU PETIT.-GOAVE, !e 28 du, mois
drnier il a d5te conduit la 14 Geole,
un Mulet (ous poil fouris, ampe du
cpt6 -du montoir LOS, 'ayan. la queue
6ong6e & kes quatre pieds noirs, paroif-
fant borgn e.
.A SAINT-LoUTS, le iv du mois
dernie "e an- Cheval (bfous poil .,roge,
ctampe illifiblement.
u NeOG'ANfE, Ie d0 du mois -dea,
nier urin, Caivale i6ous pol rouge,
diampde au montoir ILj ayahnt 'orti
droito couple e-1e -t ,, une Cavale fbus
poil bruih-clairl ancampee LI & Eau-
deffous ayant une. fuite Poulieb
fous poil rouge. "
Au PaKTkXiU -PR rl CE,e. du
;nois dernier, .nneCavale .us ppjl rouge,
6tamp4 au nmonrtoi PP ; ,& un, Mule
ous po4l brun, ecampe illifblement.,

S S C PECTA .C.ZE
S T r- y 0
Les Conmediens du Port-au4rince
donneront mardi i o de ce mals dans
leur nouveletiae ,f ah 'benefice. tefieiku
Regnauld, 4bonnemens fupcendus;, une
premiere reprfCentation Adiu Deerteur
.rjme n, citnq a('es4n ,oi. ,co'raig
par V' u'urI, gl qu' eg j reug
mnert a P &, te ,q,'I i i paipt encore
paru ans,;da Coloni ; pette piece er,
fuivie d'une premiere teprfIentaion d
la Nour c Annetue opera en. un a4




ie M. Mfbmontd ,iavec tune d&6ration
I uvte. i ntre Edetux pWcdts, ie fioti
R jA u .i&.eutcra tinrSoti&feadea
loneele, de.a fitnp tbfiticn d lO fiur
iiny .'peale fera >tevifin6 par
une Anglaife, danfde par .un amateur.
Le. fieur Regnauld n.ne rodgigera rien
S.r .le fp.aclek ig d'un
bc axufli inp ige. uecr

II fera promtJe a4 de ce mois, a la
barre, 4d fiegq royal. a P goave,
au bail ferpe Q, r feptans dela woi-,
tie d'une habitation e f'ucreriQ t: ifif,
liragoane, ,irco nlges & dependan-
Fes, Negres, befliaui&, ltfenf1les y
attaches :, Ie tout inviis entree a dame
veue. Lalirgie & fes "nfans miners.
Ceux qui voudrorint pndre connoiffance
des laufesdg l 4 rte-, ,a es'ar.ffen
ront 4 .M~t areihaux, prQocieur au
Pectit- Goave., .
M. Nepv qui dclp s dile fi
temps toit retenu dans la jqurfdidion
royale du Petit Goave,, par fon atta-
ciers de ce fiege refpe&able, prevent fes
clients & fes'dbitburs'qiu'i' enfin cedW
a ia n&cefit 6 de repaffer er Fraince x ou
fes affaires le rappellen : it efpere qu'ils
ajouteront un nouveau motif a la econ-
noiffai ce qu'il doit i la confianc-' don't
ils l'bnt honors C I en fe mnentraita~ffi
a le-fantsfaire qu,11 a.e6 hd-
fe.dd -leurs interests. ^ ,tb *] ,
Le fieur Bontemns, maitre' rivain,
yant I'agrie'e Nc 4,,,.e.k.GsGd n ral
&f itendant, de MMi de la jurifdiion
L Al e t iff aAbh i o is l8
mois au Pbrt-,Aut- Prihce podir I'inflitu-
tionf de la jeunqefe, ijenfqjigyneavec
lucces hire & h &crire., la tenue des
iivres 4 T'arithm6tique a Phonneur de
trivnitr fe 'ublic qu'il tieadra pension


pour les enfans des perfonnes Iloigae&s:
il':ientiedcole chezz: luif, & va envi.lle.
LlfietAr 'Bonitefms ofe fe flitter, q'it
mieiitera l1effime & la confiance piubli-
ques, en donnait h fes deyves li"ducatioti
don't fes facult6s le rendent.refponfables
11 demeure dans lainaifon de M. iviere,
.vis.kvisM, Sibe'sjeun "
ha ed tcrouvi fur le chemin d :u Bore'
au- Prince is-a-vis I'habitationi ChlnI
cerel, une Montre h boi ced'ar., Geuit
qui l'ont perdue peuvenc la rdclamer
chez MM. Lilavois' feres, nigociansli
qui la remettront en payant les frais dtt
present avis.
L e fieur Dubois, rngoclant i An,
gouleme propritaire des deux plus
beaux moulins-4 paper de la province
d'Atngoumois, & y jouiffant de privit
leges accords par Sa Majefite, deter4
miin&fur la quality fuperieure de fa fa4
b ricationi, done avis qu'il vient d? eta
blir un entrepot principal a-ti dPort.-atL.
Prince er la maifon dii fieur Dukoi
fon frere, Vis-.avis M. Pafch.er, old oa,
trouvera routes fortes de papers pour lei
lbureaux yainfi que pour MM.: tes prdob
cureri', negocians & notaires les pa.&
piers de cornpre & ceux i la telliere fur;
ltou yfontparleiur bainchedr preif&aw
blues h ceux dHollande. ,he s papers
Scomitlns,i coupes & non coupss y.foic
bien 'thoifis, & n cOnforid savec dl
triage', come le fo"t ile plusfouvent
ceu-x. de ceite derrniede quality. Ony
trouivera apffi des crayons Anglais &s
autres, canifs gratoirs, encre, cire.
Scaicheter, '& autres ufienfiles de bi;l
teau ; le tout ,jufte prix. Le dficuin
Duboid fe propose encore d'dabliv.d&I
entrep6ts particuliers, favoir,: k Saint;
Mare chez N. .iRhnnevill ; au Pecirt
Goave, chex MM. Vaille & Landetl;
&4 naifor oM1 yal p rocure-.r, -p





T; M Lx rn~omure., rigocant auPore.
3 -"Prince, ayaro, depuis prist'uniarn
fixd fa rdfidence dans.la line du ulk
de-Sac, a I'honnedue .de- pr4vnir MM,
ls habitans, qu'iI affocie aux affairs
de fon commerce fonr fils cadet Jean-
WMarie Leremboure & fon commit .le
fieur Pierre Lafalle, & qu'a commen-.
er du premier du- prdfent mois fa mai-
fon efL fous la raifon de .T. M. Lerem.*
ioure, Lajf lle & comp-agnie,
On trouve a l'Imprimerie Royale du
Port-au-Prince un livre intitul: Comp.
tes Faits des M.annoies d'or coupe
cordonne d'Efpagne & de Portugal, qui
-ont cours'dan's la ,paiie' Franpaif. de
-Saint-:iDom inge., ,
M. Pujal cdet, marchand confifeur,
done avis qu'il vient de recevoir det
,'Irance un aftirriment de grains de
jardin tres- bones & tres fraiches.
Ceux qui en auront befoin font affures
d'etre bien fervis ... :
- Le fieur Delaunay a&eur de aI
troupe du Port- au-Prince, dans laquelle
il eft engage pour z8 moiss, a .'honneur
de prevenir le public qu'il continues de
fire des eleves pour la danfe, Si quel-.
iques perfonnes defirent apprendre I'Alle.
snande h deux, h trois & quatre, pour
ce carnaval, Ie ficur Delaugay fe flatte
%de la leur enfeigner proportionneinent
au. temps qu'elles voudront facrifier .
et. exercise. II demeure rue Traverfe,
is-s- vis M, Abeille pgciant. .
S. V vDRE Ot, A AFFERMER.
Une habitation fitue dans les hau.
teurs -e l'Iflet ,h Pierre Jofeph, de
h contenance de cent carreaux, de terre,
iur laqutle il y a, environ. 4oo pieds de
catf plants ; on y joindra neuf efcla-
ves, parmi lefquels fe traouve un jeune
atAiltre, gd'de x 8 ans ,-tres- doux &
pffeintccUigent pour fire un gn valet;


oU UVE L LES, -M A.E O R
A. AL.MstCA G- 1 1
tExtratdes lettres de Hamodurg
Les difpofitions aduelles du- Nord
eZcitcat oujours 'arteirion, & idoenas


4?


e.totut A.4pendant dki4 fuccefdion a,
fargue, 11 faut s' e4afr M. 4l4rd.,
hai.tane, ux Irrois.,, quarter de flet.
aPierier.Jofeph, oi; ,a MM. o1,eali
freres, Ih Jerpmie, fonds .de procuration.
des heritiers.
EsC VA s R EN MARONV NAGE.
'Ladot1utr ,- nalqn nMo"dongne ;
etamp6 for Ie fein drot6U' ST. MR.
taile de 4 pkeds 6 pooes, bien faith,
dch opp de Ia barre du bRoi de 'Ane-.
a -Veaux. Ceux qui en auront connoif-
fance font pris d'en donner avis i M.
Mauderi, habitat i hI Grande Ance,
i qul il appartienr.
Attron, Sdnigalais ,dtampd M FA-
BRtE ?t. : OAVE, g4 nd'cnviron 3d
ans, taille de pleds 2 pouces, ayant
les oreilles couples, eft maron depuis.le
Ix fepterbre dernier.
.eann-Bapzptfe, ciroIe de .a Maruni.
que, fans drampe, ag6 de zo h zi ans,
taile de,5 pieds, ayant le vifage allonge,
ilt part riaron le 27 du mais dernier.
Ceux qui en auront connoiflance fone
prids d'en donner avis M'. DUfortini
dire&cur de ia pofite1 Jacned.

II s'ef (chippi de la favanne de M.
I'abbe Voirlot, eure de S. Michel, au
Fond-des -Negres ,. un petit Cheval
fous poil famine, 4tarpi IS Ag de 4
5 ,ans, ayant le nez & les quatre pieds
.blancs. Ce.x qui en a uront copnoiffance
font pries d'en donner avis 4K. I'abrb4
Voirlo t




Iu, 'a ups multitude de fpiculad.ons po
lidquea,. 4dnc le Anglais, en fortant
de leur ille femblent confervert, e go0;
& s'approprierlesides: onen peutjuger
pat cette lettre dcrite, dit-on, par -un
feigneur Anglais qui revient de Pters.
bourg, oi it a paffQ quelques mois:
a La vifite que le jeune Roi de Suede
a fate a '1'mpdratrice de Ruflie a ete
regarded d'abord comme un pur effect de
curiofitd jufqu'h ce que fon attention,
dirig6e vers des objets de politique plus
que vers des objets d'amnfement, air
donn6 lieu de pr6fumer qu'il s'occupoit
de chofes plus eflentielles que du plaifir
4e voir les beautis de la cour. jes con-
frences journalieres avec les minifires
font croire qu'il y avoic quelque chore
de tres-imnportant centre la Ruffie & la
Suede. La fituarion de l'Impdratrice '
I'gard de la Porte etoit fi precaire, que
Se Roi ne pouvoit douter de I'empref h,
I nent avec leqtel cette Princeffe accjep-
Aeroit toute propofirion d'allt'an-c" capaq
ble d'augmenter kfs forces ; & en allani
ainfi au devant des defirs de i'Impira-
Strice ce Prince a pourvu en memeW
temps k fa propre suiret & au bien ere
de fes fujets. Ces puiffances.ont fait i
dit on des alliances offenfives & de-.
fenfives. Par cette alliance, l'Impdra-
trice a la fatisfa&ion de donner du def-
fous h fes ennenmis fecrets, don't on-a
ddcouvert les intrigues a Conflantinople
'pour faire eclater une- nouvelle, guerre.
Le principal difF rend entire ces deux
.cours a pour objet la navigation libre de
1a Mer Noire, que 1'une demand opi.
ii.trdment, & que l'autre refofe de
in6me : celle-ci .lpouflie parles $e0
tnemis de ia Ruffle, qui e dtermdinte
la guerre plut6t que de renoncer h ce
point fi avantageux. On efpere que les
ieprdfentarions dnergiques des course de
ondres & de.Stockolm, & la confidd&-


raton de Kaltiance de Ja RIt ie avec ceO
deux puitances ,. dcideronc Ie Grand-.
Seigneur a':cdder. L'Impiratrice, ajoute
PAnglais, travaille fans reAiche h fe
rcndre f9oriidable h fes voifins : elle eft
toujours en public une v&itable h ro'ine
proteitrice ,. amie mere des peoples
qu'elle gouverne. Le commerce paroit
tfxer particulierement fon attention : on
lui emend direfouvent qu'il eft lenmovye
le plus sur de police un royaume, de
l'infrire, de l'enrichir & de lui pro-
curer un grand nom. Jamais k PNters-
bourg. le mirite difingud ne refte fans
rdcompenfe, & IeC armies de I'Impera-
trice font conmmandies par une clafe
d'hommes avides des occasions de fe dif-
tinguer, & que le danger ne fauroit
fire pilir ni reculer ,.
Quel que foit le fondement de ced
fpoculations it eft certain que la Porte
.nparQit pa craindre la gterre :: ini cute
que la Rufiehailoit paferquarance mtle
biommes fin Crimde, elle a demand une
rdponfe pricife fur i'objet de cec envo}:
elle permet I'encre de la' Mer-Noire
aux petit navires Ru0fes; .ais elle per-
f ,lt a rde r ax grans.: Ia naviga
tion de cette iner et libre. au commerce,
maisil lui eflt important 4e oe pas fout
frir que fa rival y forme une puiffance
maritime.. 'dle&ion de Sahib- Guray
luiparoxit toujours I'ouvrage de la Rufflie:
dee n'eft pas diffof4e 'a traiter favorable.
ment ce nouveau.Kan, don't elle ne c ea f
de demanderJla revocation.

AN G R E E .

*Suie. dcs solmillc.de Lond&rs;

On fe rappelle les plaintes que6 les
Amiricains oifat ta la I64?04uice des
troupes royals par- tout oui eies ,nt
paf4.Le C noomaiaiy 1 1an




iun comity pour verifier tes faults qui y
avoient done heu. C' comity a rendu
corntpte de fon travail, que le Congres
vientde fire publier: it ftaccotipign-
de quantity de pieces juftifiatives, &
divif6 fous quatre chefs.
a 1. La dcvaiation gratuite & pu-'
rement vexatoire dui p1dy & la def
truclohn des bhens ou cfets appdrtknans,
ailx habitans. Toutc la centre' occ pie
par I'armae Britaniqiue offe les tt'aces
de la difolation & de la deftru&ion. Les
cl6tures renvcrfies, les maifons d5fertes ,
ruins ou reduites en cenitres, te ravage
g r alt rpafdu fur ui pays -dievaip
riche, bicn 'iultiv & ifeuple, xcite-
roient Ia compaflionh destaqurs les 'plui
durs en favceur des malheuteufes vi'e.
times & les remplir'oient d'indigrration
& de reffentiment envers leurs barbares
defru.deurs. II faut remarquer qie qdoi
qu 'i y it pluf`eurs exeDpltes d'une.vefn-
geance & d'uie haine e iee ces k Pdgard
dindi'idus, cependant la ddvafailibn a
td gbinraie, & faite fans, aucune dif-.
tin&ioh : ceux qui fe fournettoient &
acceptoief des fauve -ardes, i;elquties-
dns rinxe d' eu x:ui ibient cpnnus
four ,te A't h laei yant
&et fo6i~e en hVeffp s dans la ruine
coinmmune. ei di ices & ds effets qui;
"u gairdnlieur nature ipublique & h lear
itilite gehrale aarcfirit dik eire pargnis
run peuAle pjolc'F ont I prid oei
ctIrruhs ; "nidis s places liciifacri& iau
culte public; legSniflresappartenans a
1'dglife proteflante, femblent avoir t&d
traits 'av ce u haine iainpfacable, & le
n6npris le plus exedme. ,
X. traite1 eiet e k i yinm' ti eTuy
par ceux ui .ont a Ie malheur d'tre
faits nbtts. i lic eu ce ithater-
entpen ml n unimante que le prifon-
,Iiers faits ~r fs ftas-Uniss Ot4 prouv6,


l'ennemi, ont et traites en general avee
la plus grande barbarie. Plufieurs d'en-.
tr-eux ont et t4enus jufques pendant"
quatte jouts fans nourriture lorfqu'ilse
cn recevoierit ce n'dtoit point en quan.
tit6 fuffifante, & la quality ecn etoit des
plus mauvaifes. Us fouffroicnt la mifere
la plus cr'uelle par.lefroid' le manque
de vcei~mens & celbi d'efpace dans ldur
prifon. Des frincs-tenanciers, des gens'
de condition orit effuye des marques de
m6pris, des railleries & des infultes de
la part des mercenaires Britanniques &
rangerss au-dela de ce que des cceurd
gdneiux'pe6uvcn fuppo ter: nombre de'
ces itifrtuns font morti en prifon ; lorf.
qu'orn a relclih les autres ,plufieurs ont
rendu Fame dans les chaloupes qui les
portoient a terre ou fur le chemin ohi
iUs fe trainoient pour retournet chez eux..,
Dans le course de fes recherches, Ie co.-
tnite a appris que les fimples foldats te-
moignoicnt quelquefois do la commifed
ration enversles prifonniers, & les etran-
gers plus que les Anglois; mais rarement
ou jamais les Officiers. Le comity n'a
auffi pu apprendre que les prifonniers
ayent requ aucunfecours dela part'des
habitans reftfs dans New-Yorck, abann-
-don qu'il croit n'avoir pas eu d'cxempld
dans un pays chritien.
3o. Le maJfacre fauvage-de ceux qui
s'etoient foumis out qgat'itent hors
d'itat de fa iri de la refinance. Le co-
mit6 a trouvi que l'opinion gen&raie des
habitans dans le voifinige de Prince.-
Town & de Trenton eft que la veilld
de la batailie de Prince-Town, l'ennemi
avoit refolu de ne point donner qua rtier.
Iln'a pu pourtant fe procurer -tne preuv6
&vidente qu'il ait ede don,ne un ordre
g6niral pour cet effect; mais le traite-
inent faith h plufieurs particuliers, tant
alors que depuis ce temps, a 4ed des
pUIahsorribls & ne donne que trop d




I





vra'Iemblance' h Cette fuppoidon. Des
officiers bleffs & pmis hors de combat,
quelq7es-pns a' premier rang, onte et
eflropi 's ou affacres d'une manierq
rbarbre,; un'mniflre de la religion qui
n'ctoit & n'avoit jamais ett fous les ar-
mes fat maffacre h Trenton de fang
froid, quoiqu'il fupplikc humblement
fes meurtriers de lui fire grace.
z4. .Le exces de lafoldatefque l'egard
dufexe. Le comitea des informations au-
thentiques touchant plufieurs exemples
du traitement le plus indecent & le plus
odieux fait a des femmes ou h des.filles;
zmais tvle eft la nature de cette offeiif
irriparable, que.celles, qui.en ont etd les
objets & 'leurs families, quoiqu'abfolu-
ment innocence, la regardent comme
une tache,& com me une efpece de re-
proche ; ce qui defend de rapporterces
fits & de reveler leurs"noms: le comi4
s'e*f proqure neanmoins c ujet quell.
nues deC.pofiions affirrmes par ftimentd,
fq uelles front, pacees parmni les' piece
lufificatives: les tiginaux.ont tde rcmis
entre les marns du fecretaire du Congres.
Qn s'eft plain.t quelquefqis vpodp s yV1o!s
aux officits cqmmandans ~,4d.. ahns,,ft
,cas u en co e pale une epqigton;d,-.
vant un ugqde' pai a rnaied gomItn n
pu decouvrir qu'il en ait jamais deddon.
n6 aucune faisfaction, ni inflige aucino
peine aux dilinquans, fi ce n'effitne


n'et qe t crop onde,. .Qmm.ani
les conversations, ceux qui ont de la
froideur pourla caufe Americaine, n'ont
rien h oppofer', av"itsQ fS qu'ils font incroyables & peu confor'mes
. ea equil leu plat dc om rla"n-'.
19Srq4'_ cl6,uelce, de la natron- i-


,Olt permis. d'Qbfexvq.qu,'uw des, cirm-
co6n ances qiui 10i"fn l 1,~~~uen~
!Ppnt rcvqu' dianj Te6reds cerc'hps'-' cc
fopt I ls no)p, d'op robre*& es fobri.-
4tiets donrics aux Amric~ains; c'eft Un
faith qui ti'a p~as'befoin de preuves, puf-.
que pes 4pithet~es fktr'oave~tit fi frquemniv~
met lftdans les papietpriodjques tirnr
privnis,'f6us Ia trcir&on d e 'en'nemi,
dads' les lcitcr'-s ti ine~e~p'tees d~es officiers,
11 eft donc aif6 d'en cdnclute cueuec doic
&tre la cond-irie`d'une fbtdatefijte avid
de bui nestnptpeqcqueplle a a
pris h regatrdei', iioti com'me-deshornrge
fibtes 9ui dffnjdotwitriers. droics-d' 'r '
es,'poNcipes fcOs-;'z maA=co4rr.eua
crouped c fplats dfep r' qui f
foflr rivolr] cntr ls Iloir& le `bo
13" J


mom~n cipxr csherc ol ptio
t ai f s 4Auxffiai r cs nri 'b'a bi -~ q cui, re.-


ekq po4e rone qq
c Ves 1 g' ea' O mDah -f

pornme ~11,pcuctriver qu iis 6conenr,,-
on n~ ~B~e es rny~ns ne'cef-
f~re# oJ~i~F4a piierpe.Qn .-f6



pu At e r i" mcompte pren re,
a ie es q o ips ~1irps~
renfrcerla ri~in&eIa? metie`tr~fi i -I
pied ob' elle itoit lorfque la Grande-Bre-w
AQM, 4kk9*A1-g9A)Ae -#Ajc les plus for-r
maidabies puiftainces de 1'Eu'rope Toug
`*tW' p'r6-~arafs 6htratxieron't .e, dowit
dci~ ~ ~ ~ p fri uqesJ1 ~ v


1~'




,.
pas potible de pourvoir ans .avoir re.
course k un emprunt cofuiderable, qal
exigera de nouveaux imp6is, pour ,en
payer I'int<. Le minifre doit s'a-ien-
dre h bien des ddbat6& des cfagrmetines,
fi qudques fiucces aflez brillans pour
fire efpireria fin prochaine'de la guerre,
ne fermenrpas labouche'au arti del'op-
pofition, qui s'eft ddja fifortdlevt cotn-
tre les mefpres, qu'on i prifes j-Ufqu
prAfent, '
F. A N C E.


Suite des nouvelles de


Paris,


Le Clergy vient tde perdre deux/de f4s
plus illufthes, membres, par 1 mtorfrde
M. le cardinal de la Roche'-Aymoqn',
archeveque due de Rheimns, grand -au-
tn6nier de France, & de M. de Broglie,
iveque Comtde deNoyon fre e dh ma-
richal dece norm. L'v4chi- corned de
Rloyon, qui done ia pailnee a td con-
Mr M. ade rimaldl-, d'devant v6-
que du Mans. L'archev4chd-duchW
e Rheims paffe i M-. de Talleyrand-
Pdrigord, coiadiuteor depuis 1766. La
charge de grand-aami6nier de France
a itd dooeie au Prince Louis de Roha-.
Iuemdni, 6indjuteu~r.6veque de Siras2
bourg, qui en cette quality a tdt regu
le premier novembre commander des
Ardres du Roi.
Les strangers qui revien6ent Paris
aprts quinzeans d abfence, ne reconnoif-
fent plus les quarters loig -s du centre
de cee immenfe. Par-tot oh I'on
voyoit autrefois des i arais, fe font le-
vies de fuperbes mxaifons, ohlI coinsmmo

Par Petflmion de Mid
'* '* -.


died eft runie h la falubritede l'r. Mal.
grid cette.ugmentation prdigieufede bi-
timens, les loyers ont prefqp e doubll
dans tote ila ville; ce.qri prove I'ac-,
croiffenierit ou de Ia popIlation ou du
luxe deslogemens. Si a ces ddpenfes pro-
digieufcs on, ajoute les creations de ren-
tes qui ont tc faites & remplies depuis
cette 4poque, 'inmamnation efft effraye
des fommes que I'induflrie ouje com-
rhierce ont du- fire enter dans la capi-
tale depuis la derniere paix. Cette vile
eft auffi le theatre du monde oui 11 fe
joue le plus de pieces; & le nombre d'X-
trAngers de toUte efpece qui y aboindentc
de routes parts, pr ce aux fcenes varies
qui s'y parent.
Un &ranger, fe difant prince, y eft
venlu mettre h contribution -en derniet
lieu la credulity & I~ foibleflfe de divers
particuliers qui fe font laiffl prendre '
'appt crompeur des itrei & des graces
quie lepretenau pr tice leu-ra promos. ls
ordres, les cordons, entroient pour beau-
coup dans fon plan de furprife envers 1I
bourfe de fes courtifans. Apres avoir reQ,
5u une vingtainede millelivresd'un gen-
tilhomme plus confiant que les autres,
celui-ci, ddfabuf de fes projects de gran,,
deir, a renondc volontiers aux tires
qu'on lii promettoit; mais il a eu plus
de peine i abandonner fes zoooo livres.
En confequence il a appell4 au Chatelet
le pr*6endu prince; &, dans uin mimoi-
rerdieia public, il aconfign ks moyens
d0nit on s'eft fervi pour furprehndre fa
bonne foi & fon argent. II eft dja reve-
nu d'une moltid de f6n:erreur; il ne lui
refte plus q hu'k &re rembouif6 ddPautre.
** y .* ". '. !*


les OInral &
t '


Ineenda~,z t.


JR~IIMRIRIOYALIS PU PORT AuW :PR WC&W."






*1,








1**



'*1''







1*' ~


V











A

K
4, ~




I,


Du


Samedi


ARRal rvE de Navires au Cap.

L E 3 1 du mois dernier, la Sainte-
Anne, de Saint-Malo, Capitaine Her-
couet venant de Malimbe C6te-
d'Angole, avec une tres-belle cargaifon
de 5 5o Noirs A l'adreffe des Sieurs de
Ruffy, Gauget & Compagnie, qui en
ont ouvert la vente aujourd'hui 7 du
courant ; & le Duc de- Choifeul, de
Nantes, Capit. Dupleffis, parti le 19
decembre : le i de ce mois, la Nour-
rice, de Bordeaux, Capitaine Baudry,
parti le 29 decembre : le 3 le Senau
le Neptune de Bayonne Capitaine
Catain, venant de la Louifiane : le 4,
le Hazard, de Bordeaux Capit. Ge-
raud, part le 29 decembre; I'Aflianax,
du Havre, Capit. Delarbre venant
de la Cote-d'Angole ( reparti ce jour
pour Leogane); & le Berkonrod, de
Dunkerque, Capit. Buye, parti de la
Martinique le 6 de ce mois.
DEPART de Navires du Cap.
Le i de ce mois 1'Aimable-Agathe,
du Havre, Capitaine Cornet, pour le
Port au-Prince : le i, le Comte de-Chaf-
tule', Capit. Robert, pour Bordeaux:
le 3, le Courferac, Capit. Dufablon ,
pour Marfeilie : le 4, la Comteffe-de-
Maurepas, (apitaine Reau, pour Bor.
deaux ; & le Duguay-Trouin Capit.
Beurier, pour Marleille.
N'. II n'y a point de changement
dans le prix des Marchandifes.


Fevrier


MAR 0 N S.


Au FORT -DAUPHIN, eft entree A
la Geole, le i du mois dernier, La-
rofe, Congo, fans etampe, fe difant
appartenir au Sieur Moreau : le I1,
Damis nation Fonds, fans etampe,
age de 14 ans, taille de 4 pieds 5 pou-
ces fe difant appartenir a M" de Li-
lancour & Chevalier, Habitans au quar.
tier de Valliere : le 15, Jean Scipion,
nation Timbou, 4tampe fur le fein
gauche BENOU & fur le fein droit
illifiblement, fe difant appartenir au
Sieur Belanger, Orfevre au Cap : le 19,
Matthieu, Congo, etamp6 fur le fein
droit D C : le zo, un Negre nouveau,
Mondongue dtampe fur le fein droit
IN S.
Au CAP, eft entree A la Geole, le
24 du mois dernier, Frangois, Congo,
age d'environ io ans, etampe COLAS
& PD PAI, ayant un collier de fer:
le 27, Julbin nation Quiffy, 4tampe
illifiblement, fe difant appartenir A M.
Bouber : le 28, Farci Congo, etampe
LENORMA en fer a cheval.

SPECTACLES.
Les Comediens du Cap donneront
famedi prochain 14 du courant, au be-
nefice de Mde Fontaine, ia premiere
representation de .'Amant bourru Co-
medie en trois Aies & en vers, de
M. Monvel, Comedien Fran & Paris aumois d'aofit dernier avec le


NEGRE S


UPPLMENT AUX AFFICHES AMRICAINES[N.


SUPPLEMENT AUX .AFFICHES AMtRICAINES.


Y,7 8 0







plus grand fucces. Cette Piece fera fui-
vie de I'Amant degutef, ou le Jardinier
fuppofe, Opera en un A1te, don't la
Mufique eft de Philidor.

AVIS DIVERS.
M" les Cures, Notaires & Greffiers
du effort du Confeil Superieur du Cap,
qui, aux terms de l'Edit du mois de
juin 1776, doivent depofera MDore,'
Greffier de la Subdelegation du Cap,
leurs doubles regiftres & minutes,
auront pour agreable de les remettre
dire&ement audit M' Dore', ou s'ils les
lui envoient, d'affranchir le port des
paquets, fans quoi lefdits paquets ne
front point retires.
II a ete perdu dans la route du Cap
au Fort-Dauphin, mercredi dernier,
un Porte- feuille de foie aurore, bord6
d'une treffe en or. Ceux qui l'auront
trouve, font pries de vouloir bien le
faire remettre A M. Dupetrie, M6decin
'& Chirurgien, refidant fur l'Habitation
de M. Lorv ou heritiers Cottineau, au
Quartier-Dautphin.
Le S' Chevalier, Marchand a Oua-
naminthe, fe difpofant A partir pour
France le printemps prochain, prie les
perfonnes a qui ilt peut devoir de fe
pr center pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de le folder,
pour eviter les voies de rigueur. II
avertit auffi qu'il a A vendre un fonds
de magafin en fec bien afforti. 11 y ven-
dra egalement un bon Negre nomme
Samedi, de nation Congo, fg6 d'en-
.viron 18 ans, en ayant 7 de colonies,
bon boulanger & perruquier.
MW Delavaud Curateur aux fuc-
ceffions vacantes du Fort-Dauphin,
charge des reprifes de celle du feu Sieur
Dupuy Tailleur audit lieu, prie les
Creanciers de cette fuccefflion de lui
communiquer leurstitres de creances,


afln qu'l puiftTe parvenir la rspartie
tion des deniers provenans de la vente
d'une Maifon dependante de ladite fuc-.
cefflion.
M. & Mde de Trimondrie parent
pour France au commencement de
mars prochain. Ils ont A vendre un
jeune Negre, d'environ 16 ans, d'une
tres-jolie figure bon perruquier &
excellent valet.
M. Haudement Capitaine du Navire
la Gracicufi, du Havre, prie ceux qui
auront connoiffance d'une Boite en-
veloppee de toile ciree, A l'adreffe de
Mda Duliere, contenant des patrons de
modes, ladite Boite ayant ete charge
A fret avec d'autres petites caiffes de
meme forme, & fe trouvant egaree,
de vouloir bien lui en donner avis.
Le Sieur Bouyer, rue des Trois-
Chandeliers, au Cap, fe difpofant a
partir pour France avec fon 6poufe,
au mois de juin prochain prie les
perfonnes A qui il peut devoir de fe
pr6fenter pour recevoir leur paiement,
& ceux qui lui doivent de le folder.
II1 a a vendre fix Negres tonneliers,
fachant tous faire les boucauts A firop,
Pun bon cocher, maquignon & grand
joueur de violon; en outre, un jeune
Negre creole, Age de 13 ans, qui joue
joliment du violon par principle: il a
auffi A vendre fix Negreffes, tant mar-
chandes que menageres & cuifinieres,
l'une defquelles a un Negrillon d'en-
viron trois ans & a&luellement eft
enceinte d'environ fix mois.
Le Sieur Levefque previent le Public
qu'ayant quitti fon etat d'Orfevre, il
a remis chez M. Therein Marchand
Orfevre, rue Notre-Dame les raccom-
modages qu'il pouvoit avoir A diverfes
perfonnes. 11 prie ceux qui lui doivent
de le folder inceffamment pour le
mettre a meme de remplir fes engage-


L '~














I


-- ---in












20


,;k


mens, & lui eviter le def'agriment de
leur fire des frais.
Le Sieur Barthhs donne avis au Pu-
blic que le 22 decembre dernier, fa
focie6t avecle Sieur Boe'a te diffoute,
& que le 2 janvier fuivant it eft reft6
feul proprietaire de tous les fonds
compofant le magafin focial; de forte
qu'il va continue de vendre pour fon
compete particulier toutes fortes de
marchandifes de Quincaillerie & Bi-
jouterie, y ayant d'ailleurs ete auto-
rif6 par des Sentences & Arrets rendus
centre le Sieur Maydieu qui avoit fait
faifir & annoter ces memes marchan-
difes en execution de diffdrens Juge-
mens rendus contre le Sieur Boe' pour
affaires trangeres A la fociet6.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
La Marie Marguerite du Havre,
Capit. Hauguel, partira pour ledit lieu
du 2o au 15 du courant. Ceux qui
voudront y paffer ou charger A fret,
pourront s'adreffer audit Capitaine,
en fon magafin au Cap, rue des Reli-
gieufes, maifon de M. le Jeune. Ledit
Capitaine prevent auffi qu'il a a ven-
dre une Mulatreffe agee d'environ zz
ans, avec fa petite fille de deux ans
don't il fera bonne compofition.
Le Reflaurateur, de Nantes, Capit.
Nau eft en charge pour le dit lieu :
il a fon premier rang de fait. Ceux qui
voudront y charger a fret, s'adreffe-
ront A M. le Chevalier la Martre, Ne-
gociant au Cap, ou audit Capitaine,
meme maifon.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation dependante de la
fucceffion de feu Pierre Larrat le plus
jeune, fife au Bonnet, Paroiffe de la
Petite-Anfe, avoifinant les Sucreries,
& ohi on fe rend en chaife, de la con-
tenance de 65 quarreaux de terre, fur


laquelle it y a de beaux pieds de caf'
& des batimens tres-jolis, avec vingt
A vingt-cinq totes de Negres, ni vieux
ni trop enfans. L'on vendra la terre
feparement des Negres, ou le tout en-
femble, payable en France ou ici. 11
faut s'adreffer, au Cap, a Mr Deflan.
dau & Laplace, Negocians, rue Notre-
Dame; a Limonade, i M. Dubourg;
au Quartier-Dauphin, au Sieur Pierre
Larrat aine refidant A l'Accul-de-
Samedy.
Une Maifon fife au Fort-Dauphin;
rue du quai, fur le bord de la mer,
confiruite fur feuil de ma9onnerie,
entire poteaux, confiftant en 2 chain-
bres planchieees, une galerie avec deux
cabinets au bout, une cour dans la-
quelle il y a deux chambres en appen-
tis, don't une fervant de cuifine, une
autre chambre en appentis le tout
covert en effentes ; ladite Maifon
ayant communication fur un autre Em-
placement fur sequel font confiruites
une halle & une chambre de maqon-
nerie, couvertes en tuile, pareillement
A vendre. On s'adreffera A M* Dela-
martelliere Procureur au Fort-Dau.
phin, qui a charge & pouvoir ad hoc,
& qui prendra avec l'acquereur tous
les arrangements convenables. II en
fera bonne composition en faveur dti
comptant.
Cordages neufs de fin brin, en han-
fieres de 13o braffes de 4 pouces, &
grelins de 4 pouces & demi; deux An-
cres de 600o livres chacune, avec leurs
jas & cercles de fer, qui n'ont jamais
fervi. It faut s'adreffer a M" Thibaut
& Carouge, Negocians au Cap, rue dti
Gouvernement.
Deux Chevaux, don't un Anglois,
tres- beau; un autre Cheval creole,
pour domeflique; & un Mulet que l'on
vendra tout dquipe. II faut s'adreffer







M. Larrieu, NWgodant au Cap, ou
a M. Brufld, & la Petite-Anfe.
Huit Chevaux de chaife, une Mule
idem, tn Cheval Anglois tout harna-
che, une Chaife roulante A deux pla-
ces, des Meubles meublans, un trou-
peau de Vaches laitieres, un troupeau
de Moutons de bonne efpece cinq
Negres & une MulItreffe, tant domef
tiques que de place. 11 faut s'adreffer
a M. Bauls Habitant au Terrier-
Rouge ou a M. Dedieu, Negociant
au Cap.
M. Camufat prevent le Public que
conformement a.1'ade paffe par M. le
Lievre A Paris le 9 feptembre dernier,
& qu'il a fait inferer dans le Supple-
nent aux Affiches du 24 janvier dernier,
il vient de recevoir du Baume-de-vie
dudit Sieur le Lievre, par le Navire le
Duc de Choifeul, de Nantes, Capitaine
Dupleffis, & qu'il en recevra fucceffi-
vement en quantity fuffilante pour re-
pondre aux demands qui lui front
faites.
Jeudi prochain z2 du courant, huit
heures du matin, il fera procede au
Fort-Dauphin, maifon denommee Ma-
nigat, Negre libre, fur la place d'Ar-
ines, A la vente & adjudication au plus
offrant & dernier encheriffeur, des
MVieubles, Effets, Linges, Hardes, Ar-
genterie, I its, Bergere, Ameublement,
Glaces, Tables de marbre A pieds do-
rs Tables d'acajou & Vins : plus, un
Negre cuifinier & patiffier, age de 16
ans; un Negre perruquier pour homme
'& pour femme, age de 16 ans; un au-
tre Negre valet, age de 14 a 15 ans,
'deux Negreffes blanchiffeufes, repaf-
feufes & couturieres, Agees d'environ
2.1 ans chacune, & autres objets de-
'pendans de la fucceffion de feu M.
Claude-Guy Philippe Capitaine au
Regiment du Cap, Chevalier de I'Or-


dre Royal & Militaire de Saint-Louis,
* la charge par les adjudicataires de
payer comptant le prix de leurs adju.
dications a peine d'etre les objets
vendn.s recrics A la folle enchere des
adjudicataires.
A BAIL OU A LOUER.
Une Maifon fife au bord de la mer,
occupee par M. Camufat attenant
celle d'l Sieur i.efrvre, & formant un
demi-iflet pour cinq annees, a raifon
ce dix-huit mille livres par an tant
en temps de paix qu'en temps de guerre,
a computer du i juillet prochain. Ihfaut
s'adreffer 'a M' Clement, Procureur au
Cap, fonde de la procuration des he-
ritiers Couton.
ESCLAVES EN MARONAGE,
Une jeune MWl5treffe, nommee Za-
beth, appartenante au Sieur Levejque,
Orfevre, tft parties marine le 4 de ce
mois. Ceux qui la reconnoitront, font
pries de la faire arreter & d'en donner
avis A M. de Saint-Amant, occupant
aduellement la maiton dudit Sieur Le-
vefque : il y aura 1 50 1. de recompenfe.
Un Negre Congo, nomme Modefle,
etampe fur le fein gauche PTE, age de
30 ans les oreilles perches barbu,
vifage grele. On l'a trouve defcendant
famedi dernier la coupe des Gonaives,
monte fur une grande Bourrique noire,
redingote bleue, chapeau border & un
fabre. Le Negre & la Bourrique appar-
tiennent au Sieur Chabaud, Habitant
au Limbe.
Une Negreffe Congo, nommee Jean-
neton fans etampe, ayant quelques
marques aux yeux & un petit doigt
du pied plus court que les autres, ap-
partenant ci-devant A la D"e Fillette
Dupre', & maintenant a Mr' Dubort
& Demante, qui offrent bonne recom-
penfe A ceux qui la leur rameneront.

















ES A MERI CAI NE s
Mr 1* -. r


~\ ~ LJa iarli Io


'ARRIVABE DE NAVIRES.
Au PoT- A-Au PRINlCE, le4 -de
ce m rs, le Comtei deI-Noailes d
Bordiaux, capit. Monroux, part Ie 18,
dedembre ;& l'c7if de Nantes, capit
Ricard, parci le 18 decembre.
-DTi PART DE NAV1 iR .S
Du POrT.- 4Jt,,r NE,, le ,e
ce mqis, le Thomas, de Nants., tapir,
Maillard pour jedit. ,lieu: e. 4 *,,e
Georges, de -Bordeax,,, capitc. Prq
.neres, poor ledit lieu :e 164, la Com-,
t !le de.Provence de Marfeille cap.
Ayma, pour ledit Jieu le 7 .
toire, :dc Bordeaui,, capit; Du.bos,
pour ledit lieu ; & i.Aimrnble -..,etty,
de. Bordeaux, capi~. vArmiand, ., pour
ledit liea>
Prix des Marci andif" e "a Colonie.
.aA o .An 6 -fles. d ~e moiS'
Sucre blanc,, premier, quality 6 a 70 1.
feconde a 0o 1. troifieme 40 a 48 I.
brat,'3z~ a 8 Indigo bleu ;8i h 1i'2 1.
cuivrd69Iol. Ca.fnouveau,. rii Ir f.
,eux, i: of. CotoA 170 a 8ol. uirs


rv r e r,


8,9 L.,Piafires gourd-es., &demt
percent,.
Au PRT- UPRN.CE, Ic 9 de
ceAos,",:Socre. Nanc, premiuebre 4W L

fieme, a~6oILbrur, 38' 47- LIndig4k
b~euio~iI~cuvr~,8xpo. Caf6n'u
veaui ia1 .vexj .,o

g9ou rdes, 37&,dem-i- pout' Cr.ent.~


A'LOGATNEe 6-. de, ce os
Vin~vieu*,12oo 0'h2.2.0 1L nouveau, 17
A, 18'Q Fri ne d.M,q dcSo 1.cr.,
6. Jo;Bct~iffaIW,0909To
le barit. Petit-!SaI6', 1,-' .30,4,1gIucmes
J~c~r~,~2.2a .1~falIiv Hqile i 46 Lf,1
h av. $a4r)~~.h 90 I 1eC~n
*Au..PORT,--AU-PRINCE, l ;,
ce m-ois, Vin vi~eux, 2 3 0 a, jo2.50nou-
veaff o 170' 1 Foarin de Miftfc;
So~8~I~s~ot~tn-une,:,; o ; Juf
hfid, 9,04J0 1ioc. le ba1.. Ftit-fahS, 30 A

H'6,42, 361 a ave. Savon, ~
SQultca 3 ;a,


-~ I

?~ 4





42


'Cours da Erete.


A LUOGANE,' Sucre blanc, .9
c. brut, 9 a 1o d. Indigo, 2z1 Caf6,
Sa I10 d. Coton, z a 30 d.
Au PORT-AUJ-PRINCE, Sucre
blanc, 9 d. brut, io d. Indigo, 2. d.
Ctafo 10 a x d. Coton, 7 a 30 d.


~NE G KES


f A oR N S,


Au PETIT-GOAVE, le z de cc
uro cls i rr6 ttr Ia laGeole_ ,- Tony s
~26nOta ml VAYTDRY, ag&den
viron 198 ans, raille de .-.+pieds i1o pomm-
eequirin'afu diehno dfon'ai-'
tre: le 3, Ba/ilc nation'Mnoge
itampe' illifiblement, 4g4_4!'nviren 2.6,,
17 ans ayant un 61ollier de fer au col,
s ds ria tq u Qsdfe n -p a y's "far Ie, ifagce.
A SAINT ,MARC le t.r d efee
~ d~ercire a-ti din-T ap a ~ :tnpe,
fpr itfein drohtV,&~-efu A

Spies, ;(o dif'anc appartenir Va-
noffe,-1 Artihonicei; Merdre t l~I
1bop, ,etam~pe' (tr leei, A4r~it D
V1envi ron 64 anstaled pis
pouces IeA4iCant 'apparteiniri F4i
qjue., au1,ondon; Jcq 4Cao.go
~ta$ fr s deux teiisLeH I, LA-
P1AARTE, Ag~d'en viron 3 aI ""Os le
~Ie~ ied ~ jouces ayarln ia
11 ri~ couple & merchant 4avvc de~s


-A 16?"IFrikJ im; P1WNM~ kI




A S-.4 1 T164 1C, ~ le )L4 Oi 61 tnA


'PeC'coilecfurla tOre le ic z44DCtlSCIV


tie 'Cavale Anglaifd, fbous poil brun;
ayanc la queue coup&, & un pied de
devant blanc.
At PORTr AU-PRINCE, Ie 3 de
e;m ois, il a e c conditic a la Geole, un
Cheval fous poll brun, dearhp6 au .mon.
toir IDB, ai -a deffous oF.


,, : : CT.ACL E.


Les Comidiens donnerorit, Dimanche
t, de ce pis, dans fa nouvelleSalle,
uine premiere eprdfentation de la Ba.
taille d Yvry, drame lyrique, en quatre
-ades & ,A grand olchefre. Cette .piece
fera orn6e de fa nouvelle decoration. On
:ne :tigligera rien danIs Ie coflume &
1'execution. LeG mrme foir Grand Bal
mafque pour kes-Darzes.,
S11s donneront auffi le mardi 7 ,, fui
vant, una nouvelle reprefentatton de
Zemire A ong, grand opera en quatre
ades-, de M Gr&try, orne de d4anfes &
ballets'; ily aura pour la :fu rrb pxe
cutin.de cctte piece oaze grands chan-
gemeins de tlidtre & des effects cbomie
or n'eri aa rnais vuy Odan'lI a ol n e,
tyIsuePiificati npVerge Isnate
trois eff et diftKins dtiunimerne-trappe,
prod uifWfuccflivemie ne a blfi6
p be~rf h oet ...uri, & e..
derer lieu, A14h en monftre: Ie plaIP
ehnhatiah Bah 1lequet 'Ayr patrsd Tr
ut ftbae d tounrladet fla bei-ie
fera coip'de i &nnir& r -l Orir es
fp &atadi.P lieii r :1ltla 6,= a nta t. ,
exdcutera un pas de Sylphe rel4fat la
magii'icence< d e laf ei ~i regne dans
une tdcle repr6feitation.


SD An
godlina ;propri6eoie des"dewux plus
beaux mhotliis -papier 40 la prvinp


1 L





I Angournois, & y joulf'rant de privi-
leges accords par Sa Majefi1, d6ter-
mines fiur la qualitefiperieure de fa fa-
bri.ation done avis qu'il vient d'eta-
blir un entre,p6t principal au Port-a u-
prince, en la maifon du fieur Dubois
fon free, vis-a-.vis.M. Pafcher, oh I'on
trouvera toutes fortes de papers pour les
bureau ainfi quce pour MM. les pro-
curcurs, ndgocians & notaires : les pa-,
piers d. compete & ceux 'a la tclliere fur-
tout y font par leur blancheur pr6dfra-
bles & ceux d'jiollande' Les papers
commons, coup, & non coupes y font
bien choifis, & non confondus avec leC
triage, commn el font le plus fouven.
ceux de cette derniere quallte. On y
trouvera auffi des crayons Anglais &
autres, canifs gratoirs, encre, cire
a cacheter, & autres uflenfiles de bu-,
reau; le tout; i jufLe prix. Le fieu. r
Diubis te propof encore: d'tablir des
entrep6ts particaliersi, favorr, Sainmt
Marc, chez M. Boneville ; au Petit-
Goave, chex MM. Vailli & Landel;
& h. S, Louis, chez M.:Moneron,. meme
.aifbn de M. Del4val, procureo r.
I1 fera procd6,I 1 9 9de ce mois, 2i
la requete de feu fieur Dubutga, h la
barre.du fiege royal du Port-au-Prince,
une noayelie publicgtipn & adjudica-
tiont, fur l tiercement de M* e.Ffart,
des terrein & habitation-dependans de la

au quarter de Mirebalais, auxdauls.s,
charges & condivdors ndncies en la
tarte bannie don't on pourria prenre
-conmmunieation chez Ms Baudamnant,
;U P-rt ai4 -Prince & hez ,le fieur
hn a y ,, M i .dt calat s .. .. ^ ,! .
M1l Chevr t marehadie au $ocnt
t, -Prince; fee difpofan, k par.ri pour
'rance dans.le oourait d'avril prochain,
prie cewu qui lui doivent de la fatisfaire,
ieu I ^ 40. 44Cd fe fgr-


/ 4,
fenter, pour ,cre pays avant frn 46part.
Lie. previent encore que dcfirant fair
une fin des marchandifts qui l ui rciept,
dlle en fera bonne compgfition,
11 fera proced.6 Ie 14 de ce mois, a 1I
b.arre diu liege royal du Pcrit Goave,
au bail a ferme pour fcpt ans d-e ,la moi
ti.. d'nie habitation en fuccrrie fif a
Miragoane, circonflances &. dependany
ces, Negres, bcftiaux & uftenfilcs .
attaches:, le tout indivis entire la darn
veuve Lalirgue & fes enfans miners.
Ceux qui voudront prendre connoiffbncq
des claufes de la carte bannie s'adreLT
front a. M arechaux, pro.ureut a
Petit-Goave.
SLe fieur Duprott ain fe k alo
partir pour France au printemps pro-
chain prie ceux 'a qui il peut devoir d4
fe pr~fenter pour recevoir leur pie ertt 0
corn me ceux qui ui dojiyet dele folderc
po.ur- viter 'a; frais
Le fiery .Rgnaul4, Cpom6dien a%
Port-au -Prince, a l'honneur d4e prk-
yenir le public qu'il enfeigne la rpufique
vocal & inftlrvi entale: daj s ce dernie
gente, i! enfeigne fir-m tot jcouer di
violoncelle-, &:k pi ncerde Ja guit4*. S
demteure eft rwue Traverfe, vis-4- ,vis t
L eremboure, :negocian.
Etat des Ne res Epaves quz, conform
ment a 'Ordonnance di fRoi diiu .
nov. t77, dotvent'tre vendus, le.t
,Avril7zy&, a Ia :Barre d" Sdige
loyall d. Port-.u-JPrince ,.fuitie
dili geice da Receyrur e ce droit
audit lieu.
Le 17.o&obr ty777, lean Cong.
-camp~.fur e 'fei-n gauche BVR. ,.atr
deffous & fur ile fein7droic iilifiblemene'
Ag. d'enviroin z ans, taille de 4 pieds
S11 pouces, aspotentI dea main gauche,
,fe difant appartenic au R. P. Jantet
u' de a paoif 4u tict-Goav. .,
,


4~





























4 I





44
' Le 19 '~ovenmbre Zinpa Congo,
deux premierts lettres liees, au-deffous
ST M, a'ge d'environ 2.o ans,' taille de
4 pieds 9 pouces, de forte corpulence
fe difant appirrenir h M. Bangos aux
Gonaives
Le z decembre, tine Negrefle nou-
relle, t ampee fur le fein droit HB.R,
lutant qu'on a pu le.diffinguer, les deux
riemieres tctres lies, age d'enivirot
22i ans., taille de 4 pieds 1 i pouces,
bien faice ayant les oreilles perches,, 1l
ne long, les dents tial rangess, plufieurs
bdrdanlntes, & des marques de fon pays
fur le venture, ne fachantparkt francais;
ar^rie e'cfp agnol.
Le 8 Georges, Congo, eampe fur
le fein droit MINVILLE & fuarlegau-
che ilifiblement, Ag de 24 ,"ns, taille
de Ipieds h-3 pouiccs, bienFait, de
forte corpulence fe difant apparten4ir
M. Bafiut i, charpencier, de meurant-c
aN Mole.
Le:49, Pierrot, nation Quimba ,
etampelufr le fein droit., aurantqu'on a
pU le difliriger, DESA:ki au-aefTlhsHl;
&encore au defflus &. ur le gauche
illifiblereti, e de a .5 ans titlee de 5
pieds z pouces',ayant des marques de
fon pay fur le vifage les oreesreesper-
qes, fe difanit appartenir au notuinim
n hab at aynet.
A fNAVRES EN CHAR MOMENT.
SLa ZCyle de 3ortdeaux, cap. jar-
nan, mouiieen la rade de Logane, par-
tira du, to au 15 mars prefix : ce navlre
'iti, nei6f, bon v,oilier & iresicommode
vour les paflagers. r Ceuxqui defirearoney
paffer .ou clhargeri frtet, sdsaefir ontauti,-
,iic paapinaine, ,ou, A MMVnRabattea.a,
jiRnaud Compmp., n'gocians i 4Liogane.I
A: ..'lIcyon, ,deNahtes, cap. Langlois;,
an rade a)Logne,` pahtira put cdi4ct


port du premier an ir d'avril prochaan:
ce navire eft grand v.oilier & a toutes les
commodieds pofflibles: pour les paffagers.
Ceux qui voudront y.paflor, font pries
de s'adreffer audit capitairie, en fon ma.
gain a Leogane.
A VI Z WDR 'E.
Une Habitation fife aux Baraderes;
dans la montagne, .a une lieue de l'em-.
barca~dere de la contenance de 300
carreaux de ferre, fur laquelle il y a une
cafe principle. & trois cafes a negres, le
taut couvert en paille; plus- nmagafin
'a grain,.,unetecherie, deux indigotcries
neuves, une belle rioiere., des vivres d
toute efpece, trente mille pieds de cafe,
& douze beaux Negres' fairs au pays,
Ceux qui voudront en fiire l'acquifition
font prids de s'adrefler -M. A4ubry, ha-
bitant Grand G.rQd rGoave; Q'ja M. Gail-
leminri maitre en chirurgie .au, PetitC
Trou, qyiiren fer bonne cImpofitcin.
Une ;Habitation fife aux CcA- aux,
q'uartierdu Fond, au lieu 'ppel. lJe Dal
nafin,. contenant. deux cent cinquantq
carreaux d:,eterrq ave quatre-vingt ep
Negres, divif6es edenx habitations ,artt
nanrites & .tablies en indigoteries qCvGux
qui defireront, acqurir. un qtiarc dae la
dite habitation,- que lown fe p-ropolfe.de
vendre,.avec ides-Negtes:, fo(t+prj6s d
s'adreffe.r at ufieir A ubry,:Tahabiic2
Grad4-Goay,?,. qui e. ferabonn. roi
G ,4I' Qon ,
r: Une Habitafiont fi0 u e l'Artibonite,
piriffe de laL Petite-Riv ie, a 6 carrer
fo u r djufItlite, deu' lieues 4u B.ac4dar
Centre :en!plat ppy:s .& u rIlus el en
droit du quarter ,c cairisaux 4&-xi4i-Ar laquelleil y, ne
grad-c.'affe 4d 6. pieds',de Jopng-futv zo; 4
jarge .en hois, de clihne quarri.; d4eu
colombiersi de charpente ;fur piliers dp
f1pp Jgy t d. ti | 4 4'! 6.1 9. sp* *o*


I


I


iil







k





~ *
Ad!
A C. I



*11
*1

4

4'
I




~l~4





d ipgeons; te; cuine' de 6o pleds de"
Ing,- fervant de_ poulailler ; neuf'cafes
i awgres, h6pital & feGherie de 6o pieds
de long fur 8 de large & 9 pieds fur,
terre; le tout ncuf & de bois dur. Plus,
une Habitation, don't moiti6 etablie en
indigo, coton, vivres, &c., ayant quatre
belles indigoteries, avecdes dalles de ma-,
connerifpareesde deduc e ndeux & leurs
opulins en bon eat; & I'autremoiti6ep,
bois debout de'haute futaye ; la totality
de ladite habitation eft prefque toute en-
touree de, haies vives a trois rangs: on
y.joindra environ nox t&tes de beaux ne-
gres, o00 9mputons, ,poo cabrits, 90,-be|
tes a comes,. 3 cheva ux jumens, chai-
fe, imperial, cabrouecs & tombereaux..
On vendra encore une autreHabitation,
qui content iao pas quarries, ficueeaux
Verettes, ayanr riviere & forces par-
tout. Ceux qui-voudront faireacqnifi-
fi on d'une parties ou, de la toralit,, s'a-
drefferont a MM. de Cates & F rrand,
n gocians 'a S.,Marc; ou 'a M. Bernard
Boullin, demeurant fur ladite habitat
tion, ,a qui le tout appartient & qui en
fera.,bonne ;conpofirion en favpur dju
comp.tap
Un grand & rets-beau aa fitud
aux tCayes diu Fbndde l'Ifle-,-Vache.
contenant un emplacement & demi, bien
ltue bati en pmaqardq., ayant chambre
Iaurte, fervanc de, prestt'ere...Scadrf-
ter aufiau .eur j9ulin, propnitaire


i m ---


ainfi. quo de.s apt'res. objets, cir-de~ff's
moyenpnat~du'compptan~t & fl.on alltre-ft.
M.titr ledit.fiellr, Boulin,, qui fe propor~e
de qUitter Ia Coloh'le te vottlant, !aiffev
aucun de fes fands ch arrere..
M. R,,ndorn Dulandie, arrive' de-,
puis ,peudu :CAp en cette yuile, donne-
avsqu'larpi, Paris 'de~s Mode~s,
Parfcims & aucres mar'chandifes, ,qti'il.
vendra, hjufte prix. Sa demnetre eft vis.-'
hi-vis Nt Cvaler, apothicaire au Ports,,.
au-Prie.
U~e. -Abiratdon,, ,fitu' _au qrarticc,
Mjireba-lais., Ad la contenapce 4e cit.9
iquante cairreaux 'de terre; propre ~a.a
cq~ltu~re ,d Y'ido & du coton,,aedi
h douzie-Neg res, h vendre enfemble 'oa-
fpai men u coitpta '.S'adr-ffer'aM.
Soac/zia, habitant., deern fur Waitc
habitationsi
Ed PI END1RE :3 u A'A~.F.l&MEKS.

teurs dc1''rit( 1~1 r Ii cPirre u'Jo Afi hid4
la c~cnpc!de'c*entcarreauix deterre ,
f I~pe1~ jfyirpk .40opes4

yes, parmi 1qksrdpqejn~n
~~~ in~s, c, ~ix'
OIzir~ealigen a.rr c-' tporiie hn yak
le" to",U t d'pendant de, Ia fuccef~on La

abiiap,aux IyrQs,, .qtartier.. atf~t~

Sf~reri*, _fIP ae~~ ~oa

~ ECL2AVs ZEN WMAROXFA.GFr'2

j Tit ,Is4~meee~ i~fi~bles~

u yptic~ftstiis' PrI&orEf-
.A fe unigna n te re e iFrahq.
pa~i y taenviron P,
Pj 6






jb~s. nx uf ef t n Cont c 01 iTom-
fontipriks d'en.dne vsh M ok-

a7dreI natiah. Ibo,9e& e, MEN-,
IDESIfie difant Portugaife, 64 matonne,
,depuig le 2,,5.1Ucemnbre de l'ann~e det'-
niMerc. Cu x, q W.en auront connoiflaoce
frm'r prkgs d'en dozrnvef avis aut~x.fieur-'l
AMe-nde's frercs 1iiabicm-.au. Paetit;

De~uicNegres-r~ouveaux, k a in, s L B
prbwenanis -du tnavire "'atdreffie e mm.,
Lilavo*s frercs Ceu x qtui en au~rontr con
nmoliffance fib ritp~ri'ds d e~d o n ner a-vlis
M. PrarDpre ~qi u ppa tciz


1VGU VELL 1E-S: D'IWRO)Z0-P Z


X~xtrait des. lettres' de Haml 4rff,
LrEm pereur eft de re~totur h Vienne
&ptis 1~ pmiie odbr' On Ce latte
'yr~reunir cec i f l~ oritelaFtie
imp~rale 'Mdddic Frditand v *eft
attend -u av'c IA-r'chidut'h'eff-efon 4po .U., .:
r. iEptit a~ j4iie11iM*'m'nt Pjvl
caller s5recevoit ItrpU~k,
Seibh Ie~tccre e tttl &rsb oug, e
bruis A~ g~rrdS ,' fotitfient (e jour n
jour t &Its brd. es* do, 11acoot ont i
xpdisesdans 1'dgOrts de" a erNire
&,&A "oph,.oor f 'ro`hltet
tousls baridiehs Zqdi f"dWo uvot aiftjj.

vellc fe confirm, il y a bemotroiip d"'a

vPouwezqt. dans le port de fonflaptinople
j'o~isid&~~ as I 'efirii
~ns a Mer- oire, T6oute A is.d

reypiwid' l aguervre.jk-, gti q'd
f~dfieatrouvp crl t 4 infpirer


SleSntretenrd. ilbes fe trotiveri peirei
dans lat lettte fuivante qi'on fisppofet
adefie un'Iman ou mi'nire Ture.
& qui, ecrtie peut-.ere lori deil empire
Ottoman, parolt cependant offiir, qi0oii-
que fous des couleurs atnalignement char
gets, tes vdritables-fentimens qui domi-
nent gineralemenr dinssles efpriti.
Mes alarmnes fdr ies malhe uts d
tinoubifo mes meac&s s'accroiffetit joAt
wellement. Dja les perfides fe&ateurs
d Ali ofent difputer aux fideles difiples!
d'Abubeker c, titre de dOfereus dOu
Grand Mahomet. Le R6 ginf d' Perfe ;
Pufurpateur `Krim,-r K'an, .envai hno-
provinces, &. le Roi de Georgie, tiiba
taire de notre invincible Sultan a re
flad fes foldats & te tribute, tandis qu'it
devoit 'aun a la fficice du Serrail, & les
atitrs-h lal .dfenfe de I'eVmpire. .Qudlles
fiontlIes"iniqnmtes qri int.mrittees-ou4
trages ? N'dft -ce pas cet lchle imour dd
-a paix que les vains raifonnemens de,
bhoimmes ont fubfiiu 'ha i'efprit de con-
quetc & de deftrud&io, que nos ancetres
iaoientt reu du Fondateur dc notrere
gi or ?C'eRf c t efprit qui ioib vaitu
Ia v1Ie de Stamboul lorfque ITem i:
G rce agiti de v ihesTprculations, eut
andanti le courage di fes fdijets.
Le melange de ,tous les pe pies d4
I"Afie & de lEuropedhAns la capital d
notre: empire -f- aappot ei les vicesd)
tdri les dcihiats, &\fbtitd'tdttte4%di
f6rence fuindfe pour notre qrlte, lf
eu% tire & vraie foarcede tous nos!
malheurs. Les Sultanes ne font que de
ifiHes es 5anniffaires fboitht duivin9
S TifiareS fesoueiit rite pot & poteioo,
6~s ffl sites eirefnt di"s le canal, ,f ido i
S'loyonq jufquV des 0Eurp whs pogi~
dfhtied- lesa' rdatielles., 'QUe 4it-ie


,,b 9 "


g
.Q..
~
1'



j
"I

I.


.1



4























4:












I


w4~Ur iu-51 ufage-s ,* lequts loix ;&i
,u It. n~airre*, dv,- a .oprafnquc,
quelques 1.eC-prits f jkles renfe-ront avcc
Isitres .e4c-nge ejas d4plor, bkes.
V' Au moyep de-t correfponida'nces qne
esEuiropens-entrtticntnenr jufqrues dans
,lee paai1d1linvincibl, -Sotan s fia
v~ent rout c qi cp%,,chcz.pqus~
1~osti fmrnes njfrrios 4e leurs e t~rg-
prifes, meme contre nods, qu'Iam, n'

v Cipe~ndanr, nos- voifins:duNord
fprmcrpentcnr'eux -des aakCi~tionp:, s
*aon's diaent des loQix I. fious, prkexte
que nousr ignoroniscetles 46. c.ommrferc-e
its, Isen -emparentjIu"f~q-ues" foti ms -10,y~e.Iix.

ikies de ]a, wer,!Noire I'avn-t~ge .4ps
.chanes de.-idenries"& dg*esmarchandif"
115 minent ainfi petiA!-Apeu I'a-ffiAion'au
golivcrnemenr; & tpe ~.~re. eft ce :.
fet le feukpolitique i i.sdwi
attribuer le retard de 7phgs,?grandes-c&
treprifes de leur part. Vqus f~avez tt'ail-
leurs C6 em be n 'C Cs:' inriM"del -e's 6' pu de
refpe& e rPiaed it.augufte,
'E M QpSd aerzere gu 'e1fa 1 -0
e~vacuer-Chorzizm. ~AnAs 1erdivan q~i~i fe
hit xce)fujct, o a ,pella c;c article
ficr~ e.e'notr~e~ ,,.Qui rZO s dAf rnd.de
twern~ y'tles, a'x Infldelps. VtR, faist
Inman FfqfL~eatre];,4oi.& Ies:
sipjgina. upv noyen .i~niexd~s~~
Ciiir & -cc, moyqn .faic-A!d4 I-~r (
qk. pcxrtes ferm&cs i1 a k~e 7p4.die
p tre Sul-can. Eii-bjCKq !-ls RuWsqe

s'emipaLre r d e C h oczi m.pr4
du r6cit de ces horreurs; mais la ve'rite'
me doit jamais-,v.*a-rabie- ahAwi'IMu.
fulman,
D~~VUs 4Fufroc-ef osaprenoeis


Cette 0ffvict6 -primitivei.quinous fair
ha''r eskieces ?'Paeequ'ils coninoif$7

is afteaent in r~p ris 'clatant pour nou~s
qiles40daignomIN nous n u evoietdc ds
qingen~ieurs, des coramer~ans des Ar,
~ifeI&~ufrqu,'a' des m deC'ins; M-ais tous
,ces envois.,rcATR mbI*h au fdotefte Pri-

vyq. rgnt,,4ux Tr~yens;;nqn-faqIctqent
;l, n'enri pfIte,,pqv2Ir ndus,,quardes, .nail-1
hcws ,mapsis, sportent, la logqre4 'jt4T
q~o'h -fe trpqquer -de notro cpamplaifance;
en voici~uneaxemple.
v;P Daunc~ville de frnn tn&me
decape qft,,cp* in' -"avec l pIc rn
41at Monirpdlierw unJcadidaarfie.,r
fenre po re -rcru, do6eur.: crop- pez
infiruit poor l ont if ~i~~~
ni'M.memen. Alors I'adroit ba~he0ier v4
trou ver,.4LeP6u ha bilqde fAs ._;Uges" & -.IUi
repr Cnte qu'if c'ompte n'e~xercier 1a'md-
dccine qu'hiC r in t Ouie. fe profeffihur
cnchahre"d6 ,-,bfirn i zm ~le
Kmi., & lefer Cea .4kch.,14 .prernipre,

cipietzd ire. p 8flin g0zrant.; cft'dalz
p4~ic gocA40fid 'jA 4ckrA r ,4yr

d 4 ',unp #zer 4 A ~O a (e aow-
V44%u d49eur oirx.t aq jor Jqfigc4e.P
Cetme Jrapgiae p r pof-cut.,ou
IVcFf4c.que,6'en..piko gin ericIcdo~kcur, 8I

quel efprjt.;p~eqce ~ Ad ; 6f Vcr, 14




grandes imigritions dans les provinces
&I'eir~onN~ii ;~jIT~fie~rsfa miles
grec~ ucs ont qui tti les-ifles de 1'Archiam
S:elorpaleenTafaieLeut


I


[p




|gi pi i iI g


triche ure Colonie entlete dolt allei
s etablicen Aquiled', unauitre c'ot,les
Alibaiens ie Morde, ad 1ier d'y diablir
ia tranqiillite com) me i1 ien eiotcnt
-elharges, y orit commris, dit di,n; des
cruaut&s inouies; ce qui a ditermihd les
liabitans a s'enfuir, pour cihercb ui
afile dans les ifles Vnitiennes.
.Oincri t ailbronnville imp
Tiale dais aSuabe' ,qd'u tneomipagni
de pod maiuifa&uirieis & adli~iid
strangers fe propose de s' afiblr daRn
cette ville, & d'y onflruire un faux-
liurg, compofe de 8o edifices pour de
nanhifa&u-res; leur project cftde fabriqu er
itoutes forces d'i coffeis e foic. 4k paitit
Sila ville i yohi0te flotiris compati &
11s -enigagenti en depofer ~iobmille poui
surete de ltur conduit: ils doivent auffi
apporter quatre millions, don't moitie
n ef eces, &Moicine cneitresdechange,'

'- s. z a s. .
Suite d4s nouveles die Paris.
O di ye la court a reou de inom-
aer des vice.confuls dans tousles ports
?de Barbarie'& di* Levant; forms atix
lffaires f6 us Ies co6ntilsen-rire, ils popr-
Sror lesfappeer en-cas de m ort ode
touted auctre circonftance -rimpreue a
obvier aux inconv'niensdes d'lais, tu-
jours nuifibles ait commerce. On ajoute
que ces vice-confuls auirnt ordre de
s'inflruire des rtirurs & des coutiimes
des-peuples cheilefqiells its feronteta-
is dW id'e, appn re -, lapuge.. P
I- eft queftion d -ftiire' r, Toblot un
bpital de marine, & 1oi W roi que
I'emplacement du jardindu Roi, decette
lle, eft deftin~ cet objet b oj i au I
S Par, Permifi n dei MM.
,'' .-


I


FOR


11- j q a prtent- leursc~ zcosa
6 Aid,.


PELIMiMEIUR QA~LE UPQR41,:IUNCi#


-a. S ? .6il
pl~tr Pfpee dtiid irn6kqde0 rh 4
la confl-r"uf&10iode*- -tiii ~t~viffeafux
d'e curre, 6fn r'64fe kA- dd `e 8oA ii ns
u.tv- d e- 7 & t!" 4An juc u
rtui lks, Cffi-c'lers-,dQ- ina'r izi- bf- !
c h6ng64 "WPa r peir, nidifi~h, 'vO;n t dei ie
famh-te iulTi~ppd Ids' 4I'ir~do paeU ns:
La.nu~1d aifrc eM e
K~,r,' usd'Pezay f-c confirmed; -malsbn,
IVaielr Iacaife &rnmilbf--6r:1e-1iu
de I'~xiV,,+eqlques -uhs ne*ond
cOnfiffer quie d.ains uin Toigtwen-Cclt.d e I a
coufr'llCero~ffici'erj,c~onnht'u afli Par fes-ta--:
lens,- litccraires pciiIli e re m entp.
I'I~/Iir de cmpagn~es du m~ard chAl de

inf~&~in g~n.ralidesii'ices -. !gardes--
cotes &'1 t adileni-rent-o-OA
faie,~nc~: ~iik, ~cou i ans



r- Du. ,,P-or-i'qzumi.rin ce.-
~ PPrcnd' de IaINotve1riLAIV
terftrq,4e~bel6Co fares;'ajrinu-6,- '-d
2.noternbre,'dkrnk aiei arblfo u de t'p6ii
tenir Ia-capit'ulationaccidrde fpa~rk'*ge
-neral Gates aid, gen~raI 'BiUFgoyri&,,qu.-au
pralible liacour de, ondres n aifif corti~
nu I'ind~p~ndat~ e b~ies ccihiftie
d'u ne p~uiffance--contre -qui Ael& ufiftin
ulnF'~ifocc-, n.

avec, I aqtelf6le lesR oyva'ifOtes"6n 5obrei'i'bfk4









;NT AUX AFFICHES AMtIRICAINES.


Samedi


14 Fdvrier


Z7780


favires au Cap.


LE .1 de ce mois, le Te'le'maque ,du
'Havre, Capit. Demolin, parti le 8
oblobre, ayant touch A Goree : le 13,
'Aimable-Sephic du meme Port, Ca.
pit. Prud'homme, parti le 29 decembre,
DEPART de Navires du Cap.
Le 8 de ce mois, la Marie-FranfoIf/,
Capitaine Blanchery, pour Marfeille :
le 9, la Pauline, Capit. de Kater, pour
Bordeaux; & le Jonathas, Capitaine
Andre, pour Marfeille : le 10, le Pa-
rocle, Capit. Drouet, pour le Havre:
le 12, l Lis, Capitaine Maffac, pour
le meme Port; la Reine des-Anges, de
Bordeaux Capit. Labourdette, pour
le bas de la Cote; & 'Ami-au-Befoin,
Capit. Bayeux, pour Bayonne.
PRIX des Marchandifes de la Colonic
au Cap.
.Sucre blanc, premiere quality, 75 a
76 1. feconde o 70 A 72 1. troifieme,
66 a 67 1. common, 56 a 6o I. brut,
28 A 361. Indigo bleu, I 11. iof. A 11.
cuivre, 9 liv. 5 f. A to liv. io f. Cafe
nouveau fin du Borgne, 14 f. vieux,
II A 13 f. Coton 190 A 200 1. Cuirs
en poil, 9 A 1. o10 f. piece.
PRiX des Marchandifes de France
au Cap.
Vin vieux, 3oo00 A 400 1. nouveau,,
132. 1. Farine de Moiffac 8 5 1. con-


mune, 66 h 721. Beeuf fale, 80 a 1201. o .
le baril. Petit-Sale, 30 liv. l'ancre.
Beurre, 25 f. la livre. Huile, 16 1. 10o f.
a 45 1. la cave. Savon, 72A 175 1.
Co URS du Fret au Cap.
Sucre blanc, i d. brut, 12 13 d.
Indigo, 17 A 3 d. ae, x a 14 d.
Cotton, 36 A 39 d.
NEGRES MA RONS.
Au FORT-DAUPHIN, eft entr a la
Geole, le 1x du mois dernier, Marie,
creole, 6tampee fur le fein MAROB,
agee de 23 ans, & Sanit., auffi creole,
6tamp6e fur le fein droit G G & fur le
gauche illifiblement, Sgee de zo ans,
lefquelles ont dit Stre libres : le 22 ,
Cite', Congo, etampee fur le fein droit
illifiblement, ag6e de 22 ans : le 27,
Zaire, Congo, fans etampe, ayant des
marques de fon pays fur I'efiomac :
le 31 un jeune Negre Congo, nomme
Robin, fans etampe, marque de petite
v6role, Ag6 de 14 ans ; deux Negret
& une Negreffe nouveaux, de nation
Congo, etamp6s tous trois fur le fein
droit COR NAIL : le i de ce mois, un
jeune Negre Congo, nomm6 Sans-
Souci, etampe fur le fein droit COV-
RADIN lequel a dit apparrenir au
Sieur Cou adin : le 2 Jofph, meme
nation, etamp6 fur le fein droit illifi-
blement, lequel.a dit appartenir A Mda
Randon.
Au CAP, eft entire A la Geole, le
z8 du mois dernier, Hippozyut, Bani-


jTq8 601
-- MONOMER*=







bara, itampn deu fois IBEAUMAY,
6g0 d'environ i8 ans, fe dxiant appar.
tenir 4 M. Lagarene;AMathurin, etamp6
COQ, age de .o ans; Jean, Congo,
etamp 0 M Age de 24 ans, fe difant
appartenira M.Sallenave; Noel,ernme
nation, t&6 GIRARD, agA de 18
ans; & Daniel, creole, etampe EBM,
fe difant appartenir A M. Charles Im-
bert, venant tous de l'Efpagnol: le 29,
Jean Mondongue etamp6 illifible-
rnent, Age de 22 ans, fe difant appar-
tenir a M. Arriet; & Lifandre, Congo,
etampe IS S, afg6 de 23 ans, fe difant
appartenir A M. Joujand en ville :
le 31, A.or Congo, etampe IY fe
difant appartenir A M. Lamirre.

SPECTACLES.
Le Sieur Smith, Profeffeur de Mu-
fique, jouant principalement d'un inf.
trument nomme Orgue harmonique,
qui n'a jamais et6 vu ni entendu dans
cette Ifle avant fon arrive aura
'honneur de donner famedi prochain
i2. du courant, un Grand-Concert vo-
cal & infirumental, qui fera varied de
Concerto de Clarinette, de Violoncelle,
Clavecin ou Forte-piano, de la Man-
dore, de Cor de chaffe de la Harpe 6
du Chant de plufieurs Amateurs.

AVIS DIVERS.
Mde la Vicomtefe de Choifeul-Meufe
prie fes Creanciers de remettre, fous
quinze jours, dans fon H6tel, pres la
Com6die, les precomptes de ce qui
leur eft dt, avec les inter8ts jufqu'au
5 avril 1776, afin de participer A la
repartition des revenues de fes Habita-
tions de l'annee 1777. Cet avis fera
irifere par trois fois dans les Affiches
Americairtes, & la repartition faite im-
inediatement apres, fur les precomptes
qui front remnis.


M. 'SoOtta, Syndle des Crdancers
des hMtriiers Laplainm, defirant fair la
repartition des fonds qu'il a en caifle,
invite lefdits Cr6anciers a venir pren-
dre ce qu'il leur revient pour leur in.,
treft 4 ladite rdpartitiomn, les pr6ve.
nant qu'il ne payera que fur les titres
qui lui front reprefentes, n'ayant pu
fe procurer ceux de tous les Creanciers,
qu'il defire connoitre.
Les heritiers Hirel, reprefentes en
cette Colonie par le Sieur Chabaud,
Habitant au Limbe ont maintefois
invite leurs Creanciers de vouloir fe
faire connoitre. It eft furprenant que
malgre la fatisfaftion qn'une grande
parties A deja reque de leur part, il s'en
d6couvre tous les jours de nouveaux,
& que ces heritiers ne puiffent favoir
quelle eft la jufte quotite de leurs dettes:
ils efperent que le prefent avis aura
fon effet, & que ceux qui front dans
le cas, voudront bien leur accorder
une fi jufte demand, en s'adreffant par
lettres ou autrement, audit Sieur Cha-
baud, qui doit bientbt fe retire en
France.
Le Sieur Lapegue, Habitant aux C6-
telettes, partant-pour France, prie les
perfonnes A qui it peut devoir de fe
pr center pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de le folder.
M. David Delabroffe, ancien Nego-
ciant au Cap & Habitant A Jean-Rabel,
fe difpofant a partir pour France au
mois d'avril prochain prie les per-
fonnes A qui it peut devoir de fe pre-
fenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de vouloir bien
le folder au plutot.
Le Sieur Jofeph Laget Marchand
Droguifte au Cap, donne avis que de-
puis le x janvier dernier il a cede fon
fonds de magafin de Drogues A M"
Beranger & Lions qui continent le


- ------ --













jil


















4



K16


tm e commerce, It prie les perfonnes
i qui il peut devoir de fe prdlenter
pour recevoir leur pavement, & ceux
qui lui doivent de le fatisfaire, devant
inceffamment partir pour France.
Les perfonnes qui deflinent des Ba-
teaux ou Navires pour les Cayes &
Saint-Louis, font prices d'en donner
avis A Md' de la Chevalerie, A Limo-
nade ,ou a M" Lory & Plombard, Ne-
gocians au Cap, qui ont des effects A
fire parvenir a M. le Comte de Par-
daillans, Commandant de la Partie du
Sud.
Le Sieur Charles Doidi, fe difpofant
i partir pour France A la fin du mois
prochain, prie les perfonnes A qui il
peut devoir de fe prefenter pour rece-
voir leur paiement, & ceux qui lui
doivent de le folder avant fon depart,
pour lui eviter le defagrement de pren-
dre les voies de droir. II1 previent que
fon frere continue toujours A faire de
la roche, pour la tranfporter dans les
embarcadaires : il fait auffi les charrois
en materiaux des memes embarcadai-
res.
Le Sieur Commomal Tailleur A Li-
monade, donne avis qu'il a revoque
le cautionnement qu'il a faith au Greffe
le 10 de ce mois, en faveur du Sieur
Adrien-Nicolas Viart de la Poterie, Ha-
bitant aux Fonds-Blancs pour raifon
de fon depart pour France, lequel cau-
tionnement eft nul, du confentement
dudit Sieur Viart de la Poterie.
Mad Luflonard, dite Desforges de-
meurant au Cap, donne avis qu'elle
part pour France. Elle prie ceux A qui
elle peut devoir de fe prefenter pour
recevoir leur pavement.
II a ete trouve le i du mois dernier,
fur le chemin du Haut-du-Cap, une
Canne pomme d'or. Le Sieur Labee,
Menuifier, rue Saint-Domingue, la re-


mnettra a eeluih qui efe appartient, eda
payant les frais du present avis, & re-%
compenfant le Negre qui 1'a trouvee.
LISTE des Negres Epaves qui, confor-
mement A l'Ordonnance du Roi du ig
novembre 176 7, doivent etre vendus
la Barre du Siege Royal du Cap,
le 4 avril prochain, h la require de
MI Bullet, Receveur de ce droit.
Du 18 oobre dernier Catherine;
creole fans etampe, gee d'environ
50 ans, fe difant appartenir A M. Mery,
arretee au Haut-du-Cap.
Du io novembre, Charlot, creole,
etampe DELISLE & au deffous RI-
BAVT, arrete au Dondon.
Du 8 decembre, Frangois, Congo
etamp6 fur le fein gauche PERVILLE
& au deffous ST. MARC, arrete A,
l'Efpagnol.
Du x i dudit mois, Macaque, etampe
DELALEV, ramen6 de l'Efpagnol.
Dudit jour Hippolyte etamp6
comme deffus, ramene de l'Efpagnol.
Dudit jour, Me'dor erampe comme
deffus ramene de I'Efpagnol.
Dudit jour, Paul, creole, etamp6
LANY & au deffous ST. Mc, fe difant
appartenir a M. le Roy, ramene de
I'Efpagnol.
Du 16, Paquaou, Griffe, fans tam.
pe fe difant appartenir a Miquele
Enine Quarteronne, au Bourg de
Haing, arrete en ville.
Du 18 Pierrot, Congo, etampe
L R D, fe difant appartenir A M. Petty,
aux Roches-plates, arrete Ala Grande-
Riviere.
Du z2 Jeannette, Congo, etampee
I H Y, fe difant appartenir A l'Habita-
tion Vieux-Amy, arrt ee a l'Accul.
Du 13, Lafortune, Congo, etampe
LSRSVe. B AV CAP, fe difant appar-


I


I






I




I









I




I1




- mr .1,.,
I iii I II ~ I


tenit & 1M. --oftrd n" wri fiu-OMp-
de-Louife.
Du 19, Jean-Baptifle, Mondongue,
itampe fur les deux feins CLEMVIEN-
SON, ramenr de l'Efpagnol.
SDdit jour, Thomas, Congo, etamp6
RAVLMARE, ramen6 de l'E(pagnol.
Dudit jour, Jupiter, Congo, etampe
HOXOY fe dilar.t appartenir A M.
Rave, ram. ne de I'Efpagno'l
Dudit jour,Jjfon, Bambara, etam-
pe DVBVISSON ST. MARC, ramene
de I'Efpagnol.
Dudit jour, Thomas, Mondongue.,
fans dtampe, fe difant appartenir A un
Efpagnol, ramend come deffus.
Dudit jour, Cupidon, Congo, fans
Vtampe, borgne de 1'oeil gauche fe
difant appartenir a M. Jubdein, arr't'
au Doridon.
Du z anvier, Pierre, Congo, etam-
pe LARRAT, fe difant appartenir 4
Ml. Pet, arr& t en ville par la Garde.
Du 4 dudit mbis, Dominique, Hol-
landois, fans etampe, fe difant appar-
tenir au Capitaine Monge, Hollandois,
arrite au board de la mer.
Du 6., Nicolas, creole, fe difant
appartenir A M* la Sawudray, arrete
I'Accul.
Du it, Jofeph cr0ol1e, fe difant
.appartenir r M. Chamber arrite A Li-
mnonade.
LJISTE des ATegres Epaves qui doivent
4-tre vendus a la Barre du Sigee Royal
.du Fort Dauphin le 9 avril pro-
.hain, A la requite du Receveur de ce
droit.
Du 21 dicembre dernier, un Negre
mouveau, nation (ongo, tampere fur
le fein droit VERVY, ayant fur l'efto-
vac des marques de fon p ys, lequel
i'a fia dire le nom de fon maitre & a
A' arrte a l'Etpagnolpar M. de Sintey.


Dudit jour, aun iutre Negre noti-,
veau nation Aouffa, tampe fur le
fein droit BELANGE & au deffous
MARC, ayant des marques de fori
pays au vifage, lequel n'a fu dire le
nom de fon maitre-, & a ete arretd A
l'Efl.agnol par M. de Sintey.
Du 14 dudit mois tine Negreffe
nomm6e Marie-Jeanne, nation Congo,
fans etampe laquelle a dit appartenir
au Sieur Paris, & a ete arretee a la
Riviere Marion ,au haut de laGrande.
Colline fuivant le certificate du Sieur
Dorm en.
Du 4 janvier un Negre Congo,
nomme Def/ir .tamp6 fur Ie fein droit
IBRVSE, lequd a dit appartenir at
Sieur Brute, & a ete arrete h I'Efpagnol
par M. de Sinaey.
Dudit jour, un Negre Congo, nom.
mi Jojeph., rtamp fuir le fein droit
VERVY lequel'a dit appartenir ast
Sieur Vervy, & a tde ramene de i'Ef-
pagnol par M. de Sintey.
Dudit jour, une NWgreffe nommee
Marie, fans etampe, laquelle a dit.ap-
parrenir au Sieur Vervy & a et6 ra-
mehee de l'Efpagnol par M. de Sintey.
Du 12 dudit mois, un jeune Negre
nomm6 Damis, de nation Fond, fans
etampe, lequel a dit appartenir A M.
de Lilancour, Habitant au quarter de
Valliere, & a ei arrete ia Grande.
Colhne.
Du x,5 un Negre nomme Jean Scd
pion, nation Timbou, etampe fur le
fein gauche BENOU & fur le droit
illifiblement lequel a dit appartenir
au Sieur Belanger, Orfevre au Cap, &8
a e6t arrete A la Nouvelle-Bretagne.
Du :o, un Negre nouveau, natioT
Mondongue, etampe fur le fein droit
I N S, lequel n'a fu dire le nom de fon
Smaitre, & a t4- arrete e l'Accul-de-"
Samedy.,






[N 6.]1


A V


IS


L.E Sieur Croll, Tailleur au Cap,
place d'Armes, partant pour France au
'commencement d'avril prochain, prie
les perfonnes A qui it peut devoir de
fe prefenter pour recevoir leur paie-
ment & ceux qui lui dolvent de le
fatisfaire. 11 a a vendre une Negreffe
blanchiffeufe & cuifiniere. Ledit Sieur
Scroll previent auffi le Public que le
SI25 du mois prochain, il fera dans fa
nmaifon la vente publique de tous fes
Meubles & Marchandifes.
Md veuve Thoma, demeurant fur
S 1'Habitation des h'ritiers Dumenil,
pres l'Eglife de Limonade, fe difpofant
A partir pour France dans le courant
de mars prochain, prie M" les Habi-
tans qui lui doivent de vouloir bien
la payer Ie plutot poffible. Elle a a
vendre deux Negres tres-bons char-
rons un Negre machoquier, une Ne-
greffe blanchiffeufe & boulangere, avec
trois petits Mulatres; une autre N&
'greffe blanchiffeufe & boulangere, avec
deux petits Negrillons, & deux bons
Negres domeftiques.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une belle Habitation en cafe, bien
ttablie, A fept lieues du Cap, de la
contenance de 64 quarreaux de terre,
don't 5o en bois debout, fur laquelle
1 il y a 48 mille pieds de caf6 de l'Age
de fix ans. II faut s'adreffer A,M. Camu-.
fat, Negociant au Cap, qui indiquera
le vendeur, lequel prendra tous les ar-
rangemens qui pourront convenir a
1acquereur, s'il donne un fort paie-
ment en argent ou en Negres.
Un Terrein en bois debout, de la
contenance de 61 quarreaux, fis au


DIVE RS.


quarter de Valliere, arpente born-.
au nord du Sieur Reau i l'eff de M.
& Mile de Saint-Martin, au fud de la
create des limits Efpagnoles & Fran-
0oifes, & a l'oueft des Sieurs Roger &
Rivery. 11 faut s'adreffer aux Sieurs
Friou & Defquilbe', Negocians au Cap,
qui donneront de plus amples renfei-
gnemens.
Une Maifon 'fife au' Cap rue de
Vaudreuil, A c6te du Sieur Jfiph,
Traiteur, confiftant en deux chambres
& un cabinet, deux autres iduz cldans
la cour, une cuifine, moitie d'un puits
& un grand corridor. II faut s"adreffer
A la veuve Boutineau, tenant le Caf6
Hollandois.
Huit Chevaux de chaife, une Mule
idem, un Cheval Anglois tout harna-
che, une Chaife roulante a deux pla-
ces, des Meubles meublans, un trou-
peau de Vaches laitieres, un troupeau
de Moutons de bonne efpece, 5 Negres
& une MulItreffe, tant domefliques
que de place. II faut s'adreffer a M.
Baulos, Habitant au Terrier-Rouge,
ou A M. Dedieu, Negociant au Cap.
Cent barriques de Charbon Anglois
& quatre cens cinrquante barils de Sel.
11 faut s'adreffer A Mr' Cayron & La-
croix, Negocians au Cap, rues de la
Pointe & Saint-Laurent.
M. Pigoreau Maitre en Chirurgie
& Chirurgien.- Jur au Cap partant
pour France au premier jour, donne
avis qu'il fera vendre judiciairement
mardi prochain 17 du courant plu-
fieurs Remedes & autres effects.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Un petit Terrein fur lequel il y a








:dteux platonspropres A faire deux jar-
dins, avec quatre chuites d'eau abon-
dantes don't une s'appelle Chute -a
Mde. Cotin ou Ravine a la Belle-Hdtefe,;
une maifon de magonnerie, de 40 pieds
de long, confiftant en une falle deux
chambres & deux pavilions joignans;
un -baffin & une mauvaife cafe a Ne-
gres. 11 faut s'adreffer a M. Petit, de-
jneurant chez Mde Judis, fur le Morne
du Cap.
A BAIL OU A LOUER.
Une Maifon fife au Cap, confiftant
,en deux halles, deux chambres baffes,
'deux chambres hautes, don't une a bal-
lon ,avec grenier,cour, cuifine, puits,
&c. ayant face fur le bord de la mer
& la rue de la Pointe laquelle fait
partiese de l'iflet occupy par M" Poupet
freres, A qui il faut s'adreffer.
TUne Maifon fife au bord de lamer,
-occupte par M. Camufat, attenant
vcelle du Sieur Lefevre, & formant tun
idemi-iflet, pour cinq annees, A raifon
de dix-huit mille livres par an tant
en temps de paix qu'en temps de guerre,
: Computer du x juillet prochain. IIfaut
-s'adreffer A M* Clement, Procureur au
Cap, fonde de laprocuration des he-
Sritiers Couton.
ESCLAVES EN MARONAGE.
TIn Negre Nago, nomm. Scipion,
taille de pieds 4 pouces & demi, fluet,
.tamp- fur les deux feins DE BEAV-
BRUN en fer A cheval, eft parti maron
-depuis le mois de feptembre dernier:
ce Negre:a des habitudes dans le quar-
tier du Fort-Dauphin & a Ouanamin-
'the. Ceux qui le reconnoitront, font
{pries de le faire arrtter & d'en donner
avis, a M. de Beaubrun Habitant au
TBorgne, ou a M".Larrieu & Compa-
gnie., Nigocians au Cap : il y aura
ebanne rmcompenfe pour la prife.


Un Negre creole, nomm6 Pierre
doleur & fcieur de long, taille de $
pieds 6 pouces, etampe AVBOURG,
eft part maron le I6 du mois dernier
de l'Habitation Aubourg au Dondon.
Ceux qui Ie reconnoitront, font pries
de le faire arreter .& d'en donner avis
au Sieur Aubourg, grant ladite Habi-
tation, ou aux S" Friou & Defquilbi.,
Negocians au Cap.
Un Negre Congo, nomme Pierrot.,
ag6 d'environ 26 ans, taille de 5 pieds
2 pouces, la peau un peu rouge, etam-
pe ROBERT : on foupponne qu'il eft
dans les environs du Boucan-Richard.
Ceux qui le reconnoitront, font pries
de le faire arreter & d'en donner avis
au Sieur Gautraud, grant l'Habitation
des heritiers Robert, au Pilate, ou A
Mrs Fourneau & Compagnie, Nego-
cians au Cap.
C H E V.A .t X P ERD U S.
Un GCheval poil brun, ayant une
etoile blanche fur le front les pieds
de derriere un peu blancs,1 e haut de
la queue un peu gris, etampe du c6te
dut montoir MP entrelaces apparte-
nantiau R. P. Caite, Cure du Port..
Margot, s'eft echappe6de la ,favanne
de M. Heraud pres l'Hopital, le 14
de ce mois. Ceux qui en auront con-
noiffance, font pries d'en donneravis
au Sieur Lardinain.,, rue du Confeil.:
il y aura r6compenfe.
1Un Cheval courtin,;couleur defang
de boeuf, etampe AB entrelaces, s'eft
dchappe:1a nuit du na janvier dernier
de 1'entourage des Sieurs Bouvier' &
Gouaran, Charpentiers de Moulins. a
la Petite Anfe. Ceux-.qui en auront
xconnoiffance font pries d'en donner
avis A M. NaudtMarchand.au Cap,
ou aIM. Benefj7, grant I'Habitation de
,Md- .de, Lagarenne., 'a Maribaroux.


f i





A AES A



: I)a Mardi 17


ARRIVE DE NAVIRES.
SA LOGANE ,le i2 de ce mois,
V rIfl-yarnax., du Havre, cap. Delarbre,
venant de la cote d' Angole.
S Au PoT-A.-P NCE, le 9' de+
Ce mois, la De ree, de Bordeaux, ca.-
pitane. A.brespi ayant touche a la
i Tarriniq.. : 14 2. le Zephyr, du
Have, caMpit Ledue ayant touche a
Saint- Marc.
S D PART D& NAVIRES.,
DtU PORT- AU -PRINCE, Ie ,4 de
Sce mois, le Neceffaire de Bordeaux,
..capit. M uffon pour ledit lieu : le 14,
le Printemps, de Marfeille, capitaine
Gourrin, pour ledit lieu.
Prix des Marchandifrs de la Colonie.
Aux CAYES le 9 de ce mois,
Sucre blanc, premiere qualitS, So $J
1. feconde, 36 I 40 1. brut, 3o'h 35 1.
Indigo bleu, io h zzi 1. cuivre, 8 h 9 1.
Cafd nouveau, 9 a o f. vieux, 8 a 9 f.
Coton, 40 oh i0o 1. Cuirs, 7 a 8 liv
?iaftes.gourdes 8 1. .


MERICAINES,

Fevrier 1778.


A LIOGANE, le 13 de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality 66 a 70 1.
feconde, 5 'a 60 1. troifieme 4o h 48 1.
brut, i2. a 38 1. Indigo blcu, xx ii l.
cuivr 9 ah ol. Caf6nouveau, 114 2. f4
vieux,,xof. Cotton, 70 i80. Cuirs,
8 h 9 1. Piaftres gourdes, 37 & demi
pbur cent.
Au PoIRT-Au-PRINCE, le 16 dd
ce mois, Sucre blanc, premiere, qua4
liet, 70 h 74 1. feconde, 63 k 68 1. troi-
fieme, 58 ia 6 1. brut, 38 h 431. Indigo
bleu,Iz 12 31 ,uivrd, 8'a 91.I Cafdi ntiv-
veau, iz a 3 f. vicux, lOh IIf. Co-,
ton, 2.oo0 a 2. o Cuirs, 8 h 91. Piafrer
gourdes, 37 & demi pour cent.
Pri des Marchandifis de France.
Aux CAYES le 9 de ce mois,
Vin vieux, 2.80 k 300 1. nouveau, z6o
a 170 1. Farine de Moiffac 90 livres,
commune, 8o liv. Betuffald, 90 h ,oo.
1. le baril. Petit-fale, 30 361.I'ancre,
Beurre, 27 h 30 f. la livre. Huile, 36 2
4 1. la cave. Savon, 90 zoo I. le cent.t
A. LiGANE, le 13 de ce mnois',
iVmn vlux, 0o 40 .1 wnon ,a, t1
..~ ~ ~ ~ ~ ~~~~-A ,, -'s .a" ,''"- "' '..,-r .- IL, *4e'


49


44'








]


'I

t 1

I





' 190 1. Farine de Moifrac, So I. corn-
Mpune., 60 1. Bouffale, 90 a 100 1.

Beurre,z a 2.f .la liv. Huile, 6 a 40 1.
la cave. Savon,'8o 'a 90 1. le ceint.
AU PoRrT-AU-PR NCE, Ie I3de
ce mois, Vin vieux, 2.90a .300 1. nou-
veau, 190 2.00oo 1. Farine de Moiffiac,
5 90 1. commune, 6o a 72. 1. 3Bauf
fi, 7 y'a Iol. IIe baril. Pctt-fale, 2.7 a
30 1. I'ancre. Beurre, zo 0 2,5 f. la livre.
uile, 36: 'a4I,. Ia cavc, Savon, So a
8 $4 1. Intc .
Course du Fret.
Aux CAYES, Sucre blanc, 8 'a 9 d.
brut 9 a i o d. Indigo, 2.- d. Caf ,
8$ 9 d, Coton, 27 'a 3o d.
'A LioG4NF, Sucre blanc, 8 'a 9
brut, 9 a 10o d. Indigo, z24 .Caf6,`
Ih 0od.Coton, 2. 30 d.
Au FOIt,- AU -PR-ITCE ., Sucre
Ian 8 d. rut, 9'd. liidigo Zz d
Ca 9a od..Coton, z73aod.
1)APARtS POUR FRAN CEq
"tIgesRR, PP Morandt, Cur& de Tor-
beck .Jacobs :MifoQchon Retigieux
3ominia i as, '
Gs M-4 g,`RoS-SA4
Au PETIT-.GOAVE le de ce
aois, e etre., a la Geole B file ,
nation Tiamba ,itampTfur le fei:n druit
REVER .aQ, d'enviro, 30 ans. taillei
de 4 pies o potrces, ayant des marques
deifon pays fer Ie vifage fe.3ifanti ap-
paenriri Madanie R.Reverdy, A la Gran-
de- Ano e le 6 t.m Ngreffe nominee
Baniba,. 4tmpe foir laeTein gauche CB
EAk, :gd4ed'enviran i. ans, tailleidd 'i
pie's, ayant .4es. marques id :fon pays
fur ds :e s : l:9> Live'idi, atiio
y'an.ba1 fans tantpe, ig6 d'environ 2.8
tas:, taille.de p d, s3.,p4u.ss.aypaht


ta peau rouge, fe difant apparterlrih M.
Chatry de Lazil.
SA SAINT MARC, Je 7 de ce mois,
Lagois, Congo ', damp& fur'le fein
drbit GRAND., & ai-fdeffous ST M,
aig de i8 ans, taille de 4. pieds ii pou-
ces, fe difatt appartenir a M. DiL agn'n:
le 8 Lqafotune Congo, dtamp' fui
le fein droit MA O, & au-deffous INO
M., & fur le fein gauche BAILLETA,
age de 17 ans, taille-de 4 pieds 1io
pouces ,.fe dilfnt amppartenir a M,. Gr :
le 10 Fran.ois Cr.ole etlampe fuc.
les deux feins illifiblement, age de
2., ans taille de 4 pieds 10 pou.
ces, fe difant appartenir h M. Leray :
le t o, une Negreffe nomm'ce Manon,
nation Tiamba, fans eampe, ag6e de 33
ans., taille.de .5 pieds 3 pouces, fe difant
appartenir 'a Chantelot, M. L..: le I r,
Baflien, Congo, .tamp6 fur le fein
droit SLYA, age de i8 ans, taille de 4
pieds Io pouces fe difant appartenir a
M. Jellin'; &. Larofe nation Barba ,
etampe fur le fein dtoit BACQUE, &
au-deffous ST MARC & furile fein
gauche LCY, ag6 de 2.6 ans, taille de I
pieds z pouces, -fe difant appartenir a
M. Dubois.
AJACm.L ., le 8 de ce mois, CipTi-
don nation Cramanti, etampe furle
fein gautche :9, & au-deffous tlynV
O ,. ig de 14. ans, taille de 4 pieds 6
pouces, fe difantappartenitr 'aM. Pierre:
re it, tin Negre, nation Aouffa, etampd
fur le fein droit CHLAALS .age de 30
ans,. taille.de- .pieds 3: pouces, qui n'a
pu dire Ton nom ni celui de fon maitre :
Iett2-, Pierte, GCeoJe, etampp fur le
fein gauche A ,-& d'autres lettres illifi-
bes .ag4d.e: 3;an.s, gille de pieds. z
plo0ce;a: xdlfntavoir A Ippartenu Ma
diamT .Dampy ; & Otnt Ngxe, nation,
Ntaqua., ,-,animp fiurer fein droit Pl-
MEL-L-E a, ~deLfu "F.. D .NE)















I










'I
A






*1


AP A VES.o


As SAINT -MARc le, 13 de, cq
mnois, il a ete conduit a la Geole un
Cheval t6cade dramped au montoir
FEVRE 8& au-deffous IB ; & une
Bourrique fous poil gris, fans etampe.
AU PoRT-AU- PRINCE, le 8 de
ce mois, il a etI conduit h la Geole,
une Cavalefous poil rotge,,etamnpeeau
monroir F court qucue : le 13 un
Cheval fous poil rouge court queue ,
ayant fur la cuiffe ddu moiltoir une
etampe Efpagno'e,, les pieds de derriere
blancs & une 6toile au front.


SPECTA CLE.


Lgs Comediens
,gngirqn xardi


dtu, Port-au-Pripce
rroch'ai-niidcc;


GRESi gd d4e 10 ans taille de. pieds
4 pouces,, qui n"a pu dire fon nom ni
.,elui de fon maitre : le 14, Appollon,
Congo, fans tampe age de, z ans,
taille de 4 pieds 7 pouces, la peau un
peu rouge; & Achille Congo fans
itampe, age de 13 ans,,taille de 4 pleds 8
pouces. Ces deux derniers difent appar-
tenir a M. Jaboin habitant aux trois
rivieres des Coteaux.
A LEOGANE, le 8 de ce mois, deux
N1greffesnouvelles, nation Mondongue,
ages d'environ .0 ans, de petite taille.
AU PORT.-AU-PRINCE, le 9 de
ce mois, Jean Pierre, Congo, itampe
P. BARDET, deux fois FP, & deux
I'ois FXP de forte corpulence, fe di-
fant appartenir a feu M. Louis, habi-
tant au Grand-Goave; & J.ean-Louis,
.6ampe fur les deux feins illifiblemcnt,
ayant des marques de brcdure fur le
ventre, fe difant apparcenir au meme
maitre que celui ci-delis : le 12., un
Negre noijveau, 6tampe GB, & au.
deflous LEOGANE.


AVIS


DIVERS.


Le fieur Dubois n~gociant h An,
gouleme proprietaire des deux plus
beaux moulins a paper de la province
d'Angoumois, & y jouiffant de privia-
leges;accordes par Sa Majeft6, dtdera-
mines fur la quality fuperieure de fa fa-
brication, donne avis qu'il vient d'&ea-
blir un entrepot principal au Portt-au-
Prince en la maifon du ficur Dubois
fonfrere, vis-a-vis M. Pafcher, oiu I'o
trouvera toutes fortes de papers pourles
bureau, ainfi que pour MM. les proa,
cureurs negocians & notaires : Jespa-,
piers de compete & ceux a la tellierie fur-
tout y font par leur blancheurpref&ra-!.
bles a ceux d'TIollande. Les papic;se
communs, cqupes & ngn coupes y fopt
bien choifis, &.non confondus ayec 1t
triage, come le font le plus fouvenq
ceux de cette derniere quality. On.-y
trouvcra aufli des crayons Anglais ,
gutres canifs, gratQirs.,, enrre .citr
a cacheter, & utres ufenfgles de b
reau ; le tout ljufte prl. .Le :e.
Dgbois fe propose encore d' cablir' es
entrepots particuliers,, favor, a intt
Marc, chez .t. fornevillec; au Pertic.
Goave, chex. MM. VaZlle &Landn4
&'a S. Louis, chcz M. M forron .r rnr
maifon ,de M DeUaval, procureH,U T ,
Les ieurs -artmann2 frres, arquebuy
fiers du Roi, ont 1'honneur d'offr'rleur$
services au public, pour tout ce qutoQna
cerne cur & tW entn ncuf q) p


I


'U


H


I I . 7 -- .. A


I


moiso, une. premiere reprefentation de
la Surprifi de I'Amour, comidie en 3
a&es., de Marivaux. Cette piece fera fui-w
vie de l'Amitid a l'Epre.ve, opera nou-
veau enza&es, de Gretri, & d'un genre
nouveau. Ces deux pieces meritent Inat-
tention du public par la fingularitd des
caraderes qui y font d6peints.


I


,. ANINAU X


I





Ie raccommodage des armnes de routes
efpeces. Leur adreffe eft proche la place
de 'Intendance, a c6to de M. Mainguy.
Les Demoifelles Brojey Marchan-
3des de modes & Couturieres, ont I'hon.
heur d'offrir leurs services aux Dames ;
cdles font des robes h la Polonaife & '
la Henri IV. le tout 'a jufe prix. Elles
demeurent vis-k-vis M. Abeille, nego
ciant ru Port-au-Prince,
Les fieurs PeyJfflotn & Pelletant,
marcliands ala Colline, quarrier de
Mirebalais, pr viennent le public qu'ils
viennent de dIffoudre leur foci&ed, ,
que le fieur Pelletant refte charge des
dettes & crdances de ladite fociWte, Le
fieur Peyfelon fe difpofant h parrti
pour France prie ceux qui lui doi,t
vent de le folder, ainfi que ceux a qui
tt doit de fe p rfencer pour reoevojr leur
iaiement.
'Je fleur Louis Seguineau donne avis
qu'ii vient de recevoir plufieurs articles
de France; favoir, des ferviees de fayan.n
"e de Rouenr de toute efpece japon-.
ies & en camayeux, des affiettes de
porcelaine & pompofition a fleur rofbe &
or, pots 4 l'cau de toute beauty, avec
leur cuyette des plats h barbe des
bolles, des cabarets avec leurs afforti-
timens de differens goAtts, des toiles de
Flandres en common & en fin & enfin
divers articles pour les habitations, ecu-
noires, cuillers bee h corbin, baffines
en cuivre, grils, effieux & mulets & "a
bteufds, & plomp lamind d'Angleterre.
La dame Moufay, habitantce hMire-
balais, h&ritere fous benefice d'inven-
takie de feu Claude Evain fon frere ,
vivant habitant audit quartier, invite les
cr6anciers d4ecette fucceffion de prod uire
leurs titres dJe criances en l'ttude de Me
Beaudoux, notaire audit quarrier, pour,
y recevoir la repartition de deniers au
urc la livre, du produbi de cinq thces


de negres vendus en veku dordona
nance de note fiege, & ce en tout le
courant du -prefent mois, declarant'que
la rtpartition s'en fera le $ du moispro.
chain, lequel dWlai expof6, ceux qui ne
fe front pas prdfenres ne front point
admis 'a ladite r6partition.
M. Mirault, ,chevalier de S. Louis,
commandant le bataillon des milices du
quarter de S. Marc, executeur tefla'
mentaiie du nomme le Fevre, dit Le
pine, habitant h Bellevue, dans lesfiau.
teurs de 1'Artibonite, prie les creanciers
de cette fucceffion de fe prdfenter dans
la quinzaine chez Me Rodrigute avocat
en parlement & procureur 'a S, Marc,
qui eft charge de les payer.
M. Touchd, grant P'habitation de
M. Bellanger au detroit de 'Artibo-
nite fe difpofant 'a partir pour France
au printemps pro.hain prevent le pu-
blic qu'il a a vendre tr'eize kegrs, don't
einq de jardin, faiis au pays dans lef-
quels il y en a h talens ; il vendra auffi
une chaife, chevaux & cavales, don't it
fera bonne compofiidon pour dp comp-
tant. II prie ceux a qui il doit de fe pr6e
center pour recevoir leur paiement, &
ceux qui lui doiveiit de 19 payer, pour
Iviter les frais.
Etat des Negres Epavesqul, conform'
Sent al' Ordonnance du Roi du 2 8
nov. zt767, doivent (tre vendus 14
SAvrl z 7 78 la Barre du
Siege Royal de, Jacmel fiite 6
diligence du Recevcur de co droit
audit lieu,
Le Z3 novembre 1777, une Negref"e,
nation Nago, tamp*e OM & d'autres
lettres illifibles, Agie d'environ 30 ans,
taille de 5 pieds i pouce, ne fachant
dire fon nom ni celui de fon maitre.
Le ,4 dcembre, un Negre Congo,
dtampe ROBIN, autant qtu'n a puil


I


m


!


F
at
di
rc
'm
*V






ifhiigtuer, age d'envron zo ans, taitle
de. pieds.
* te meme jour, un Negre, Congo,
tramp. illifiblement, agd d'environ 2o
ans, taille de 5 pieds 3 pouces, fe difant
appartenir a M. Robin.
Le 8 janvier 1778 'Pierre, nation
'Nago, etaripe illifiblement, age d'en-
viron 35 ans, taille de 5 pieds 3 pouces,
ayant des marques de fon pays, fe di-
fant appartenir a M. Lombard, boulan-
ger au Port-aa-Prince.
Le xo, un Negre nouveau, Congo
etampe IxSIGAN A NIPES, age d'en-
viron 30 ans, taille de 5 pieds I pouces,
qui n'a pu dire ton nom ni celui de fon
i maitre,
Le meme jour Baptifle Congo,
itampe PRUIER autant qu'on a pu le
'diflinguier, ag^ d'environ 30 ans, taille
de 5' pieds 3 pouces, difant apparte
!iir a M. Barriere.
Le 2. Fevrler ean-Baptife, nation
Ibo, etamp6 G" LORIN A ST LOUIS,
|ag de30 ans, taille de 5 pieds 2 pouces,
fe difant appartenir M. Lorin, habi-
cant a Saint-Louis, .
Le4, Franoils nati on Nago, etarn-
*p fur le fein droit K, & fur le gauche
g b, age d'environ 40 ans, taille de
pieds i pouce, ayant fur l'effomac la
,marque d'un coup de baton, fe difi.nt
appartenir he M. Carpetztier,
NAVxes EZf CAI4RGRtNT.
ILe Fort, de la Rochelle, capitaine
Forgeric, partira potr ledit lieu du to
au i < mars prochain. Ceux qui voo-
dront y pafler pu charger 'a fret pour-
ront s'adrffer audit capitaine, da.ns les
|magafins de M.' iardouin place de
|Valliere.
SVAudacieue de Marfeille, capit.
Pourcin, pat.tira pour ledit lieti le z
A'avril prochain : ce navire efttres-com'


mode pour les paflagers. Ceux qul vat-
dront y, paffer ou charger h fret s'adrcf-
feront audit capitaine, en fon magafin,
rue des Capitaines.
A LoU E R.
Une Maifbn fituee rue de Frontfore,
pres le fieur Goulo, charron, confif-
tant en une boulangerie, une boutique ,
deux chambres & une cuifine ; il faut
s'adreffer a MM. Riviere & Dugue,
n6gocians au Port-au-Prinee.


Huct Negres & deux Nigrefles, tous
jeunes & fairs au pays, don't tin cuifi.-
nier, glufieurs boulangers & les autres
valets & fervantes ; S'adrefler a M,
Labbe', chez Madame veuve Rafleau
au Port-au-Prince, qui en fera bonne
composition en faveur du comptant.
Quatre NegresC, don't un charpentier.
un cabrouetier un chauffeur &. un la-
boureur, avec Une Negrefle de jardin
plus, deu jeunes Negres domeftiques &
perruquiers, venant de France. S'adref.
fer h M. Then, capitaine de navire k
LUogane, qui enfera bone composition.
4 VENDRE Q17 4 AFFERMEr.
Une habitation fitude dans les haua
teurs de N'Iflet h'a Pierre-Jofeph, de
Ia c0ntenance de cent carreaux de terre
fur laquelle l y a environ 400 pieds de
caf6 plants; on y joindra neuf efcla-
ves, parmi lefquels fe trove un jeune
Mulgere, ag6de x8 ans, tros-doux, &
affez intelligent pour fire un bon valet:
le tout dependant de la fucceffion La4
fargue. I1 faut s'adreffer h M. Allard'l
habitantt aux Irrois, quarter de l'Iflet.
k-Pierre -Jofeph, ou o MM. Boccalifa
freres, a Jrmie. fqods die prQoratQPft
des hIritieri


-I


- ~ ~ ,~
__







. ESCZAAVIS EN MARNAOYNAI O.
Trois Negres, l'un nomme Janvier,
nation Ibo agi de 30 ans, taille de 5
pieds t pouce, l'autre, Antozne, Congo,
fge de 19 ans, taille de 5 pieds 3 pouces,
& le-dernier, Pyrame, S.nigalais., age
de 16 ans, caille de5 pieds 2. puces,
tous trois eramp&s DAHVILE, marons
depuis le 10 de ce mois. Ceux qui en
4auront connoiffance font pries d'en don-
ner avis a M. Dahuilli, h qui ils ap-
partiennent.
Vicoifte, nation Arada, tampee fur
l'dpaule droite LD liUs, agee d'environ
-17 ans, ayaftt des marques de fon Jays
fur le vifage. Ceux qui en auront con'-"
noiffance font pries d'en dontier; avis a
M. Dafiiere ,officief a regiment du
Port- au-Prince.
Trois Negres, deux nation Mondon-
gu' appreftifs ftonnieers ayant des
narcques de lfeur pays fur le vifage le
troifierd Congotros tartmpis
MOUTTON; ils n'ont que 7 'a 8 mois
de Cloniie. Ceux quie- a.ront conitoif.L
flce font rit fi dei diodoier avisa M.
O uttiito g6rait i'haitation Prudi
midicfn 'i Logane i, is:appar.
tieenet,. ,
Sieain-Louis;& cam p AUBERT, taille
'sle p-ie4ss rge,, trapi1, ayant pO fiurs
' cat efg'un.cup; de .ifl. Ceuq.u4
.renc$r ont font-.f9 5pes4. e4n n
vis a M. Bouare4uu Puot-au*-rpncel,
qu M. Jarais a L.oga'.e.
f 6 M~i^ i. H.A R t.
.,Tfe. Mule p t bhn-, 4ta pme fur la
crou PpB 4fur;l4 cujle SL enrc 1W,ee
.t:papp4e.,depuisquelquesjours.Ceux
quieted atlreot connoiffance font priesd'e' i
donner avi i M,. bureau .u Port-au.
?rinceYqiaell a; (e y Lur;.
rcco penf". :':


NOUVELLES D'EU-R OPE.
ALLE M AGNE.
Extrait des lettres de Hambourg.
On ne ceffe d'annoncer une rupture.
inevitable entre.1a Ruffle & la. Porte :
on affure que des puiffances int&reffi es a
occuper la premiere & F'emp&cher de
fournir des fecours a l'Angleterre tra-
villent enr fecret k entretenir Ia m.fin-
telligepce. Deja le bruit fe ripand que
les regimiehs Ruffes font h la veille d'6tre
com pletes, & quil y a ordre en outre
de lever trente mille homes partss a
marcher au printemps. De fon c6t la
Porte fair reliever Clioczim Bender &
routes fes places frontieres : des corps
confid&ahles: de Janniffaires sfe render;
journellement dans ces places avec d.
l'artillerie.& des munitions de guerre : on
forme des magafins de vivres jufquQs
dans la Valachie. Ces preparatifs inat-
tendus ont determi.n l'Autriche 'a pren-
dre fes precautions en cas d'ev6nementt;
en confluencee' elle fait augmenter les
fortifications d'Okopi, place: important
entire Choczimn & Kaminieck. Les alar-.
mnes font plus vives en Pologne & c'eft
aipfi .qu'o0n les expripme dans une.lettre
de Varfovie ; ,, La Porte, y diet- on,)
force d'entrer dats une guerre, pour
foetenir, honneur-dt' Croiff'antn iious
reIquerr peut-6tre de la feconder on de
ne pas #f itre contraire. Comment re-,
pondre '. cette requifidon ? QOuel parti
ptendre? On. feraatendre la .reponf
poutggrgne- du, temps .; le:Roi prefflS f1
dp claera enfin avec fon confei pour 1
neutralize, vu p'epuifement de nos for.
ces, .ou le manque de routes chores. La
-Prtei no,;s offra ,,s fecqurs & de ,'ari.
4f .. .... d ... .


c
c

,

I<
C
q



(


I
t
I
I
I
II
C





*I encore des Poo rtois afthz malinten-
tionn6s pour defirer de voir leur patrie
dans un tel embarras : mais Dieu nous.
prdfervve des fecours & des.promefks des
Tures ,.
Pans le.fait, les fvenemens qui fe
preparent femblent .devoir, s'ils ont lieu,
influer fur le fyfdeme de quelques autres
course du Nord.. La Suede paroit rifolue
de garder la neutralize & fe met en
confluence eri e.tat de faire refpecler fa
r folucion. On ignore les vues du Dane-
nmarck qui pourroient etre les memcs,.
En effect on ecrit d'Elfeneur que les
wmagiffrats y ont recu ordre de fair une
recherche exa&e des jeunes gens & arfi-
fans en &at de fervir le Roi. -Cet ordre:
femble indiquer quelque deffein incon-
a & le temps feul peut fans doute en
ddvelopper les: motifs. ,

ANGLETERR E. I
Suite des nouvelles de Londres.
Les gazettes Americaines, qui font le
fnjet des entretiens politiques dc cette ca-
Oiftate font continuellement remplies de
traits:,horribles de barbarie, qu'on attri-
hbue aux Anglais & aux Sauvages qui
ferventtfous leurs drapeax :, la plupirtr.
paroifentr imagniiespour:aigrir les ,efprits
& entretenir l'inimiti6.. Telle e& .encore
la letter fuivante, adreflie au chevalier,
G I uillaume Erskine, -& publiee ?par ordre.
da dCofigresa !
a11 ous2 a 4eB rappoqrte qu yousn
commandiez lkstroupes B*aitiqiIesqut
i couvroient 1e, part fouragen--i- Draks-
Sartin. EfL-il.poflible qu'ai haomme de
e condition i, ;;ui fficier difliiguik:par L&
Sbravoure & fon experience, ait permis
aux troupes foas fe i,6des e t"fie).i r
a les blefils: jufqu'a ce jour on etoic
S aCbn i qf e parabluma ate eto'ra coI1
^ | payikapip a kidpIt r


ka prifent que te'sBret6n;, ayant mal-
heureufement perdu plufieurs excellences
qualities paakticulieres a 4eurs ancetres b
font devenus rangers k I'humanite &
fourds aux prieres des braves qui. out et
le malheur de comnber entire lears mains.
Un officer chef de brigade &.cinq autres
VirgOniens, legerement bleffs ont &C
maffacres, leurs cadav.res mutilds, leurs
cervelles derafes par les troupes de Sa.
Majefi6 Britannique.
Les cruautes ex Iclces fur legeneral.
Mercer, pres de Prirce-Town, ont it6
egalement barbares. Un cceur genereux
vous voit avec peine,. Monfieur le che-
valier ternir eks lauriers quo vous avez
fi honorablement cueillik dans la d.er-
niere guerre ,, e periettanit de pareils
exces a vios tronpesi Une tell conridaite
infpirera aux Amnericains envers les Breiw
tons une haine fiinvterde, fi invincible,
que d'formais is.ne ,e, voudfont former
avec eux aucune alliance, ni contrader
la momedreliihon.f
Je puis vous affurer, Monfieur,
qu'apr's la defaite du gdn6ralBraddock,
quelque grande que fit I influencee dec
vainqueuers fur les Sauvages ,. 'on ne;
put jamais porter ceux- ci, avant de les,
avoir ennivr6s, A :imaffacrer les: bleffds,
come vos'trou.pes l'ont fair. Je ne fachet
pais ;meme qu'elles vous aient donnd la
peine d'etouffer eurs fentimeris par Ia'
fumne de la bhiffon. La cruautd Bri-
taoniique furaffe aujourd'eui cellI -des
Sauvagesr .,
jEirWdkpit, 4efdous lesagensi Britanni"
qu es envoydsparmi lesidiff-ientessnationse
nous Avon& -mis les Indiens de bone
hitirdbur,. &7ils. nous, ont o6ffert eurgs
services. C'eft leur coutume en temps
dg.ei -R&e 0-'etcalper ," ddventrer, de
mutiler les corps de leurs ennemis, pro-
cede qqu cioque l'humantii naturelle
au i hacitns lncs 4& I' &que, 5i


4






pourtant les officers Brtannlques n'em-
pechent point leurs foldats de raffafier
leur cruautd en tuant de gaiet de
coeur les bleffrs, les Etats- Unis front
forces, centre leur inclination em-
ployer un corps de Sauvages fEroces,
qui avec/ an comur d'airain pourront
manger la chair & .boire le fang de leurs
ennemis.......... Les Amdricains ont
trait jufqu'ici les bleffis & les prifon-
niers des troupes Britanniques avec cette
bonte, cette tendreffe propres a un peu-
pl brave &. gnereux; mais fi la cruautd
inhumaine de: vos gens force l'armie
Amiricaine i ufer de la loi du Talion,
qu'on fe reffouvienne que les officers
Britanniques demeurent refponfables en-
vers le monde & la pof-&rit' des fuites
terribles & multiplies qui en refulte-
ront, &c. z.

F X C c E.

Suite des nouvelles de Paris. -

la principautd deNieufchatel defirant
&tre comprife dans le trait d'alliance
conclu entire la France & la republique
Suiffe, on neldoute point que cette pro-,
pofition ne foit agree d'une commune,
,voix hila prochaine affemblie.
On vient d'apprendre ici la mort de
l'infant-Dom Philippe, fitls an du Roi
d'E(pagne; ce prince-qui, depuis 'e6tat
de dimence dans lequel il ~coit tomb ,
dtoic r~tird auprks du roi de Naples fon,
fere, "y eft mort 'de la petite virole,
dans fa trente-unieme'annde.
II s'eft fait une revolution dans les in-
gendances du royaume, depuis la ddfi-
Sfar Permifoin de MM.


L IRRIKELE OYALAA O wA wPRNA.


ur


gnation de M.1 de Blair la charge d&
prev6t des Marchandsde Paris: M. de la
Galaifiere, ci-devant intendantde Nan-
cy, paffe a 'intendance d'Alface, qui'a.
voice M. de Blair; M. de Crofne paffe de
Rouen a Nancy; M. lePelletier, de
Soiffonsa Rouen;,M. Depont, de Mou.
lins k Soiflbns, & M. Gueau de Rever-
feaux va remplacer M. DepotOt Mou-
lins.
Le come de Thelis, lieutenant aux
Gardes-Frangaifes, vient de faireimpri-
mer les iddes qu'il a propofees au gou-
vernement fur l'adminiifiration des che-
mins: I la tcte de fon ouvrage eft une
lettre que le come de Maurepas lui a
6crite pour lui temoigner la fatisfa&ion
du Roi. 11 donne le detail des chemins
faits en Bourgogne & dans le Forez fous
fes ordres, h prix d'argent, par des fol-
dats & des payfans, & qui ont beaucoup
moins couce que ceux fits par cbrvies.
11 propofe un plan d' education dtopyemne
& militaire pour former des dfficiers &
foldatsqui, pendant leurs femefires, fe-.
roient doublement utiles h e'dcat & '
leurs provinces, en travaillant aux che.
mins; ce qui rendroit inutiles les, con-
pagnies d'auxiliaires & de pionniers nou-
vellement 6tablies. Enfin, cet officierpa-.
triote offre de recevoir les charities qui
front deftinees h lever desenfans orphe..
lins pour travailler auxchemins. Dansle
course de ce petit ouvrage, il parole des
abusqu'occafionnent lescorvies, &pro-
pofe, pour impofer les paroifles aux frais
de conflru4ion, Ia mdthode d'envoyec
h chaque communaut an devis avec la
liberty de 1'exicuter par corvee, ou delo
do0net au rabais par adjudication,
les General & Intendant.






































4


Samedi zi Fhvrier z778.


ARI fIEE Navires au Cap.

L E 15 de ce mois, la Jeanne-Marie,
de Nantes, Capit. Lenoucq, part Ie
29 dicembre : le t6, le S. Barthlemi,
de Marfeille, Capit. Philibert Ifnard,
parti le 8 decembre, ayant touch a
la Martinique.
D ,PART de Navires dau Cap.
Le 15 de ce mois, le Duc-de-POn-
hievre, GCapit.:Ferchaud, ,& 'Efperance,
Capit. Leris, tous deux pour.Bordeaux:
le 16, I4 Villehelio, Cap. Clemenceau )
pour Nantes ; & I'Aimable-Charlotte,
de Cherbourg, Capit..Roullaud, pour
Dunkerque :le I8 Il Guorrier, Capit.
Richer, pour Nantes; l'Argo, Capit,
Renault, pour te Havre; & l'A.teri-
fain, de Saint Malo Capit. Heuze,
pour Nantes : le i9, le ProJper, Capit.
Guyot, pout Nantes; I'Amitie', Capit.
Coftl pour Horifleur ; l Antoinette,
Capit. Prevoft, pour le Havre ;& l4
rboniie, Capit. Mercier, pour Nantes:
le 21, ie More, Capit. Laugier ) pour
Marfeille.
N it n'y a point de changetentt
dais le prix des Marchandifes.
NEGRAES MARONS.
Au PORT-DE-PAIX, eft entire la
Geble,Ole, e du mois dermier, pne
Negreffe nouvelle, nation Mondongue,
4tampee fur le fein droit IODANCT,
6gee d'enviroxi z ans :le i de ce mois,


AUX AFFICHES AM1RICAINES.


Larofe, Congo, tamper fur le fein droit
I. B. ALLARD, fage d'environ z8 ans,
taille de 5 pieds 5 pouces fe difant
appartenir at Sieur Allard, Marchand
au Gros-Morne: le 5, un jeune Negre
Congo, nonmer I'Eveill, fans 6tampe,
Age d'environ 12 ans.
Na. 11 a 6te conduit A ladite Geole,
le 3 de ce tnois, un Cheval rouann,
la queue couple, paroiffant Anglois:
le 5, un Cheval Anglois, poll rouge,
la queue coupe:, etaTpe fur la cuiffe
du montoir FI.
Au CAP, eft entr6 a la Geole, le
2 de ce mois, Etienne, Arada, tampe
MG : le 3, Jean-Louis, lbo, etamp6
6ANDON : le 4, Jeannot, meme na-
tion, "tampe PORTELANCE, fe di-
fant appartenir A M. Harriet le 8,
Michei, role, etampe HAY CD. VL:
le io, Cefar, Congo, etampe PX, age
de r8 ans; & Catherine, Hollandoife,
Otampee illifiblement, fe difant appar-
tenir a M. Lalanne : le 12, Alexandre,
creole, fans rtampe, Ag6 de I8 ans,
fe difart appartenir a;M, Rimbert; &
Alexis, creole, etamp6 CORNE, fe
difanrt appartenir A M. Marchand : le
i3, Perrine, Congo, etampee PG, fe
difant appartenir a M. Lavey.

A VIS DIVER S.
Ms; l'Abbe Roland, Do &eur en
Theologie, & Bergeron, Bachelier en
Droit font favoir qu'en attendant
qu'ils puiffent preadre leurs dleves en


[NO 7-1








penfion, & executer dans fon enter
le Plan d'Education qu'ils ont eu l'hon-
neur de prefenter au Gouvernement,
ils recevront des externes a qui Uls
donneront non feulement les premiers
principles de la Le&ure & de PEcriture,
fmais encore les 6lemens de la Langue
Frangoife, de la Latine fi on le fouhaite,
ceux de la Geographie & Chronolo-
gie, de 'Hifloire, de la Mythologie,
de l'Arithmetique, de la maniere de
tenir les Livres de compete, &c....
conformement A leur Profpe&us don't
le manufcrit fe trouve A l'Imprimerie
Royale du Cap. Lefdits Sieurs Roland
& Bergeron prient ceux qui voudront
leur ecrire relativement A cet etablif-
fement de leur adreffer les lettres
branches au Cap, rue Royale pres le
coin de celle du Vieux-Cimetiere....
11 y a une Claffe particuliere pour les
jeunes gens de couleur; elle eft en-
tierement f6paree de celle des autres
cleves.
11 a ete perdu au Cap, du x 2 au '13
de ce mois, un Bon de la fomme de
fix mille fix cens livres, valeur revue
en marchandifes, en date du to ofo-
bre dernier, portant huit mois d'&"
chance, payable au porteur fign6i
J. Abel, ledit Billet appartenant A M.
Roux, Negociant, don't it en a fait fa
declaration au Greffe le 17. Ceux qui.-
l'auront trouve, font pries de le faire
remettre audit Sieur Roux : il y aura
bonne recompenfe.
II a ete trouve depuis quelques jours
, Caracol, fur l'Habitation du Sieur
Beauclair, Maitre en Chirurgie', une
jeune .Ncgreffe nouvelle, Congo, ne
fachant point parler Frangois. Ledit
Sieur Beauclair la remettra A ceux qui
juflifieront de la propriety, en payant
les frais du prefent avis.
Le Sieur Mocquard, Entrepreneur


de BAtimens au Fort-Dauphin, partant
inceffamment pour France prie les
perfonnes A qui il peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de le folder.
1 a i vendre quatre Negres marines,
quatre Negres masons & plufieurs N&-
greffes domeftiques, avec des enfans,
entire autres une NWgreffe perruquiere
avec deux enfans Mulitres, & un cui-
finier.
M. d'Orlic, Habitant A Maribaroux,
donne avis qu'un Negre nomme Da-
vid, nation Mondongue, etampe fur
le fein gauche illifiblement 9: C, etam-
pe de l'Habitation d'Orlic & Caillau,
A Maribaroux, & fur le fein droit E B
deux fois, & A qui on a donned enfuite
le nom de Lafortune, s'eft refugid chez
lui d'ohi il etoit part maron depuis
long-temps ; que lui ayant vu une au-
tre tampe que la fienne, il a prefume
que ledit Negre a pu avoir ete vendu
A la Barre de quelque Siege, & qu'alors
ii l'a fait conduire A la Geole du Fort-
Dauphin, oi il efl a&uellement. Ledit
Sieur d'Orlic declare que fi quinze jours
apres le prifent avis, perfonne ne fe
prefente pour reclamer ledit Negre,
avec titre fuffifant, il le retirera comme
appartenant A ladite Habitation.
M. Boifon Syndic des Creanciers
des heritiers Laplaine, defirant faire la
repartition des fonds qu'il a en caiffe,
invite lefdits Creanciers A venir pren-
dre ce qu'il leur revient pour leur in-
teret a ladite repartition, les preve-
nant qu'il ne payera que fur les titres
qui lui front reprefentes, n'ayant pu
fe procurer ceux de tous les Creanciers,
qu'il defire connoitre.
II a t6 perdu un Jonc A pomme d'or,
le vendredi 13 de ce mois, A 9 heures
du foir, depuis 'Habitation des hdri-
tiers Baudin jufqu'au Bac. Ceux qui






'Fairont trouvi, font pries de le fire
remettre A M- Bordier Doyen des
Notaires du Cap, A qui il appartient:
il y aura recompenfe.
Le S' Barthks donne avis au Public
que le 2. decembre dernier, fa fociedt
avec le Sieur Boe' a te diffoute, & que
le i2 janvier fuivant it eft reftl feul
proprietaire de tous les fonds compo-
fant le magafin focial; de forte qu'il va
continue de vendre pour fon co-mpte
particulier toutes fortes de marchan-
difes de Quincaillerie & Bijouterie, y
ayant d'ailleurs ete autorif6 par des
Sentences & Arrets rendus contre le
Sieur Maydieu qui avoit fait faifir &
annoter ces memes marchandifes, en
execution de differens Jugemens ren-
dus contre le Sieur Boe' pour affaires
etrangeres A la foci6te.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Solide, de Bordeaux, Capitaine
Gerard Hirigoyen, partira pour ledit
lieu vers la fin de mars prefix. Ceux
qui voudront y paffer ou charger A fret,
s'adrefferont audit Capitaine, en fon
magafin au Cap, chez M. Lagreulet,
rue de la Fontaine. II fera bonne com-.
pofition.
Le Prince-de-Poix de Bordeaux,
Capit. Imbert, partira pour ledit lieu
dans le courant de mars ou au io avril
prochain : ce Navire eft neuf, tres-
commode pour les Paflagers, & fur-
tout bon voilier. Ceux qui voudront
y paffer ou charger A fret, s'adreffe-
ront A M. Delribal, Negociant au Cap,
place d'Armes, ou audit Capitaine, en
fon magafin, rues de Conflans & de la
Pointe.
Le Genty de Bordeaux, Capitaine
Vernier, partira pour ledit lieu du I o '
au 15 avril. Ceux qui voudront y paf-.
fer out charger A fret, s'adrefferon;


audit Capitaine, en fon magafin, chel
M. Fournier, Negociant au Cap.
L'4Amitie', de Marfeille, du port
d'environ 300 tonneaux Capitaine
Guerin, partira pour ledit lieu du i
au 20 avril prefix. Ceux qui voudront
y paffer ou charger i fret, s'adreffe-
ront audit Capitaine, en fon magafim
au Cap, proche M"S Clement freres
rue du Gouvernement.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
1i Une Habitation fife au quarter de
Sainte-Sufanne, Paroiffe de Limonade,
de la contenance de 56 quarreaux de
terre, don't 25 en manioc, avec de
tres-belles bananeries, une grande cafe
fur feuil, de 50o pieds de long, paliffa-
dee en travers & couverte en effentes;
une grande cafe A caf6 poteaux en
terre, de bois incorruptible, couverte
en paille ; un magafin A vivres, palif-
fade en planches, tout neuf; un autre
grand magafin, une cuifine & i1 cafes
A Negres neuves ; ladite Habitation
entouree de haies vives, tres-propre
t cultiver toutes fortes de vivres, etant
A une lieue de la plaine. 2. Un Ter-
rein d'environ 4 quarreaux, entour&
de haies vives, fis A Limonade, A la
barrier des heritiers Joubert, fur le-,
quel il y a une cafe de 56 pieds de
long, poteaux en terre, de bois in-
corruptible, ouaclee, boufillie & cou-
verte en paille; une autre cafe de 36
pieds idem; un colombier de I pieds
quarres, poteaux en terre, covert en
paille. 11 faut s'adreffer A M. Dagugan,
Negociant au Cap, ou au Sieur Richard
Frenay A qui ces deux Habitations
appartiennent.
Un Terrein en bois debout, de la
contenance de 6x quarreaux, fis au
quarter de Valliere, arpente, borne
au nord du Sieur Reau, i' eft de M,







& M1'8 e Saint-Martin, au fud de la
crete des limits Efpagnoles & Fran-
oifes, & A l'oueft des Sieurs Roger &
Rivery. 11 faut s'adreffer aux Sieurs
Friou & Defquilbe', Negocians au Cap,
qui donneront de plus amples renfei-
gnemens.
Quarante-une ettes de Negres faits
au pays dans une Sucrerie, dix-fept
Mulers & deux Chevaux de chaife
egalement faits au pays. 11 faut s'a-
dreffer a M. Dedieu, Negociant au Cap,
rue Notre-Dame, qui en fera bonne
composition pour du comptant.
Une NWgreffe nourrice avec fon
enfant Ag6 de huit mois. On s'adref-
fera au Sieur Peffoa, rue Efpagnole,
au Cap.
Mrs les Habitans font prevenus qu'il
vient d'arriver de Bordeaux, a l'adreffe
de M. Petit, Capitaine en second de
M. Banos, de prefent au Cap deux
Attelages complete en noir, faits par
main de maitre, comme Harnois de
cabriolet A trois chevaux, une Chaife,
&c. affortis de leurs harnachemens
compof6s, le tout I jufte prix.
On trouvedans le magafin du Na-
vire la Jeanne- Marie de Nantes ,
Capitaine Lenoucq, chez M. le Che-
valier de la Martre, du Merrain, des
Barriques en bottes, Vin de Chablis ,
de Bourgogne en bouteilles, Fromages,
Petit-Sale, Pois, Planches de toute ef-
pece, Tufeaux, Briques, Carreaux,
rnarchandifes des Indes B16 noir,
Avoine, Sel de France, Charbon de
terre, &c.
11 fera le famedi 7 mars prochain,
dix heures du martin, iffue d'Audience
celle des Encheres tenante, procede
A la vente & adjudication de dix t&tes
de beaux & bons Negres faits au pays,
tous propres A la culture & quelques-
ans A fire des domefliques, Sges de-


puis 16 jufqu' 36 ans, & fept belles
& bonnes Negreffes faites au pays,
prefque routes creoles &jeunes, don't
il y en a qui font bonnes fervantes,
les autres couturieres & m6nageres,
tous dependans de la fucceffion da
Sieur Lafite Habitant au Bonnet,
faifis & executes fur ladite fucceffion
A la requete du Sieur Ducros, 6s qua-
lites qu'il agit, aux charges, claufes
& conditions detaillees en la Carte
bannie qui fera dreff6e & affichee A
cet effect.
M. & Mda Laperriere voulant fe re-
tirer, previennent le public qu'ils ont
A vendre urn magafin rue de Penthie-
vre, & que le io mars prochain, ils
front faire dans la m6men maiion une
une vente deplufieurs meubies, come
Miroirs, Armoires, Lits, Argenterie ,
Canape, Negreffes & Mulatreffes do-
mefhiques, &c.
A AFFERM R.
11 fera afferm6 & la Barre du Siege
Royal du Fort-Dauphin une Habita-.
tion en Sucrerie, fife au quarter de
Jacquezy, Paroiffe du Terrier-Rouge 4
fur laquelle il y acinquante-une t8tes
de Negres, quatorze mulets., divers
uftenfiles utiles A la maniufradure, tous
les batimens neceffaires.pour rouler eq.
blanc cafes A Negres tonnellerie"
h6pital, magafin ,cuifine, colombiers
& logement de maitre en bon 6tat;
cinq pieces de cannes bonnes A rouler
en entrant, don't deux en grandes can.
nes & une en premiers rejetons, le
refte de la place bien plant & entire'
tenu. On s'adreffera, pour avoir de
plus amples informations, au Cap, i
M. Salva, Negociant ;'au Fort-Dau-
phin, A M' Bourgeois de Boifremy,
Procureur audit Siege; & fur ladite
Habitation, au Sieur Renoullgaa.



























*


td^ AIS D

LA Chambre de C6mmerce de Nor-
mandie,'pour-eviter anx Navigateurs
les erreurs dans lefquelles ils pour-
roient tomber, donne avis que les
Phares 6tablis fur les Cotes de cette
Province, viennent d'8tre entouris de
vitrages, comme le font plufieurs au-
tres Phares en Angleterre.
Le Sieur Haralde avoit fait annoncer.
dans les Affiches du fivrier de l'an-1
nee dermnere un Moulin parole moyen.
duqu!el oh pourroit avec un feulmulet,
grager & repaffer quinze cen livres
de caf6 par heure ::ilT 'a. execute fur
I'Habitation de Mede Chairon A la Mar.
maelade; mais l'impoffibilit-.de calculer
exadement la riifitance-de la cerifee .
caf6, n'ayant pas permis audit Sieur
Haralde de tout.prevoir, il eft arri.v4
que le fucces du premier effai de. fa:
machine mn'a pas ertierement repondu.
I 'idee quil[ ier? -avoit done-e., .Dans;
cette circoqfla,4ce4j iLia heereufenmeoti
troupe M.-de Trem0isdifpdfi i hii pto-1
curer -fur fon Habitatiotn. f iMarmie-
lade tdutes les facilities donit i pouvoit
avoir befoin pour: la:perfeftionner; & k
le Sieur Haraldkia aujdurd'hui laifatift
faftion d pouvadit pkr e irMV les
Habitads Ai cafe qUes dansise, noQvel
effaiqu'it vient d'en fairne eo prl.fete
de plhfieurs perfonnes notables dt quar-
tier, entire lefqvelles1 s'eft troive M,.
Fauquet., it a tgrag6 & repaff6Iprks
d'un, bail de cerifes .a minute ,ce
qui feroit de 17 A iSoo*4ivrwes.de cafR
pat heute.; Ce- Mbufinr reftera: ontm
tout le tksnmps de &Ja recolte: her M,
do Trimaisb, qui fe fera un plaifir de
procurer A ceux de M" Ies Habitans
qui fQuhaiteroiit en faire Qonftirire un


) I VE


R S.


femblable chez eux, toutes les com,
mnoditis qu'ils pourront defirer pour
s'affurer de feseffets. It fera feulement-
nedeffaire que i'on fe prefente avant
le i5 de mars:, temps oh it y a .appa-
rence que finira la: rkcolte.
.Le. Sieur Cornmil. aine a l'honneur.
de prevenir M" les Habitans du Port-
Margot & :dpendal6ces ,. & .M'i. les
N6gopians duo Cap, qu'l la fotlicita,,
tipon de plufieur% perfonnes du. quar-
tier, il vieuntde lev.er: UPAffage potur.
cet endroit, fort commode -pour le,
tranfport des,Paffagers fucres, cafes
&, autres, denrees vivres, &c. II fera
4irigfzpar lel SievamiLet:okrvile a ,rem.i
Sbalcadere: du: Port- Margot,.8& par lui-
meme au Cap,.chez M.W aot, auibhordi
dejilat ner rue. NNo-tie Deam3 ,. tenant
le Paffage dp Jacquezy :; 'aaivit6 & le
bon ordre qu'il y. apportera font
popr:jlpuide (irs garanside la confiance
q.e V!Qo vo adrajbieaavoir en ilui, &
qIu'il fe, fOra, toujAursiun; AdeVoir cde

Les hitiseres Hirel, repr6eentes en
cette Colonie par le Sieur Chabaud,
HBebiant, au Limbe, ,.Oot maintefois
ipvit -:ekrs Cralciers)> d voulotir. fe
faire connoitre -I. eft :frprenant que
seia lgs ilav .atisfaiii dni qn'une i grand
parties ~ deja .aeque de leur part, il s'en
d4couvre tous les jOurs; de nouveaux,
8, que ces hritiers -te puiffent favoir
qgelle ft l8a jufe.qLoQtiti de teurs dettes:
ils efperentique le pr1 eot :avis aura
fop effect .: que coux .qui front dans
le cas, pouidront bied: leur accorder
pne fi juftedemande, en s'adreffant par
lettres ou autrement, audit Sr Chabaud
quijlpit bi-lof retiter en France.


* 9


*/< *.


[N 7.]





Tr


On vient dcapprendre que M./ Bou'
chaud a paffG fec;.teWtnt la vnte dI
la moitie de fon Habitation ki Rdcou,
dans laquelle Mefdames du Recourt &
de: Braffa fes filles,ont Ides droits ,
tant de leur chef que come heritieres'
de leurs' frere & .foeur.: Comme, ces,
Dames t nt mteret d en decouvrir les
circpnftances elles prienttous Notaio
res & autres perfonnes qui en ontr une
connoiffance parfaite, dea la eur com-
muniquer.
M. PadiriaEi, Hlbitaintau quatier
de IltGulle, PParoifeidi Dobndoiprtie
les' Craanciers de lai ffueieflioin d fei
M. CIaudl Paide fon pere; de tie point
s'adreffer A lui pourslet affaires -oit.-.
cernans ladite faccfiona~ 'irt :Men
M.Telon aine, fon beau-.frere, regif-
feurdes biens dudidfoei M C/itdg P&#rJ
nommi par Juftice ,: dime tantr ftu
l!Habitation, ilauit'.le. .
L Ledit Sieu'r Paidrthivatit a ufi j
perfonines qui lii k ritont, d;drefter
leurs lettres !h. Paire de Ia GuilUe,
attend qu'tant plufieuris d tthni me
noam, i yd a ewdepuispeds p edeseriefte'
commiifesi en -ouvrait les.lttrts cju-
ne leur appartenoient pas; ce quif"its
qu'il figinera dorn'iant Pait de la
fylAille. a
Le S:Chevalier ,Marichand aOua .
namimthey fedifwawt pai pour
Er nce le printerps prlchin, prie lss
pherforespe quirilipeut deviri d~ fe
prfeinter pour receyvoiweIupaemeit,
& ceux qui lu i doiyvent ded le folder,
pourI viter les voies -de rigueur. Uit
avertit auffi qu'iI agvendf in fond6
de magafinen : 1fe bienaffrt4i tl-en.
dra ggalement un boan egre 'nOmt d
Samnedl, de nation Congo ge d'en-
virpn 18 ans, en ayanty de clonie ~
bon boulanger & perruqUier.
11 a te perdu ,e 84e-ce mois icher


le Sieur 1Legrand, Horlege, du Roir
Sune Afiette d:agent au poinqon de
Earis, du paids d'environ trois marcs,
feftonnee fur les bords & gravee d'ua
cartel eii taiHe-douce ,. portant une L &
un G entrelfaces & couronnes,C Geitv
qui ea autoat colinolfface, fo.irt pTids
d'eh donner avis audit ,Sieur Legrandrj,
qui donmera une Poertugaife, de.reeora-
penfe. iI vendra une Nhgreffe' maena-
gere, blanchiffeufe' & cuifiniere, ouw
'&changera contreune, petite fervante,
&:doonera ladite Negreffe A 'etpreuVe.
Le Sietir .Legrand viiet de.xeceveiir uiw,
affbtrment 4ed niurvitures d'Hnrioge#
rie idesi meifteursvMaitEes de Loidres.,
&k qu'iL ddonneia A nioitie neilte w
smarch6 qu'or ne faifoit auitrefo*is, fa-
voir:. un grandAReffort deimontrei z! i
alChaiieh litte- r AedmrreAngtibi. ?
gourdia, u Merre deiB'oh.me ix1 xafo)
pour n itoyer. une4 Mopnrm.anipl 819 b
t f.i hid pur 1unime- A rp&tition- I3 T
It, toutavec hbilet de igarant'ia dun tap
&L plus f't on 1exige if racoumodes
afi-les.Graphbimerrres p Nide alx diu
Boufolts & eCoriipas dei pcpoportions
Ledit Sle6uisleranicnd tinhebUbiourst
k loueirdesi4 Appareidnsi dommindew
&icbien zpieubids. Titrbovueraichevluil
distiqueurslel .Mwmtiique & d'ex.i
cetleeiiVirn m bquteilliss .1. *

aivCap irua e&ozniftans i&c de Pen
iase don :Avsq'uil Iuviiiedij
cev.~ies I4otooasor& a8rgenid'trpi;
foriwe fld0r de e isi itontmtfia flu i
voir e- Bc e qpeurI ppr ,y metver d s

1de 6A iiadifso?&s(8 argvne2 alief ciuqa
foutes pietwes:dOrii"ieri; itt;,atch
1si Gompa 0 mter lit s Graphosietrve
& lesrenet en .-tat de fe rns, ade
garantiie; i ifaitdgalement les Chaineg
dartentag le t.'i aUfltepi


LE








A
Dm
7'
'a
co
de
VE,


ce
cal
le
Jea


1. I
Inc
Ca'
Co
PiN















CAhE S AMERICAINE

. : )Mardi z4 Fcvrier 1778.


ARRIVE E DE NAVIRES.
AU PORT-AU-PRINCE, le 15 dece
Inois, le Jufle, de Bordeaux capit.aine
Dudilot, part le er janvier : le z1,
T Aimable Agathe du Havre, capit.
Corner,, part le x14 decembre venant
de la Guadeloupe, du Cap & de Saint-
Marc.
DItPART DE NAVIRES.
6U PORT- AU -PRINCE, e I17 de
ce mois le Berthier; d& Bordeaux ,
capit. Saincric pour ledit lieu : Ie 2.2.
le Guillaume, de Marfeille, capitaine
Jeard pour ledit lieu.
Prix des Marchandifes de la Colonie.
Aux CAYES le 16 de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality 50o h
1. feconde, 36 a 4o 1. brut, 30 a 351.
Indigo bleu, o 'a i1 1. cuivre, 8 'a 9 1.
CafW nouveau 9 a io f. vieux, 8 a 9 f.
Coton, 140 'a 150 1. Cuirs, 7 8 liv.
Piaftres gourdes, 8 1. $.
A LUOGANE, le o0 de ce mois,
aucre blanc, premiere ualie 66 70o 1.


fcconde, 55 a 60 1. troifieme 40 a 48 1'
brut, <2. a 38 1. Indigo bleu, a aI 12.1.
cuivr 9 'a io Caf nouveau, ixa x2. f.
vicux, iof. Coton, 170a 180 1. Cuirs,
8 a 9 1. Piafires gourdes, 37 & dcmi
pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le 23 de
ce mois, Sucre blanc, premiere qua-
lite, 70 a 74,1. feconde, 66 h 68 1. troi-
fieme, 58 a 62 l.brut, 38 431. Indigo
bleu, 11 iI z 1. cuivred, 8 3 91. Caf6 nou-
veau, z 'a 13f. vieux, 1oaIa xI f. Co-
ton, oo00 a 2I 1. Cuirs, 8 a 9 1. Pialfres
gourdes, 37 & demi pour cent.
Prix des Marchandifes de France.
Aux CAYES le 6 de ce mois;
Vin vieux, 2.80 h 300 1. nouveau, I6o
a 170 1. Farine de Moiffac 90 livres,
commune, 8o liv. Beuffal, 90 0 0oo
1. le baril. Petit-fale, 3.0 a 36 1L l'ancre.
Beurre, 27 a 30 f. la livre. Hile 36 k
45 1. lacave. Savon, 90 a icol.le cent.
A LOGANE le 2.0 de ce mois ,
Vin vieux, 2.80 'a 300 1. nouveaui, 170
4 18o 1. Farine de Moifiac,, 90 1. coMW.
mune2 So 1. Bcuffale, go 4io


A


S.


_______ ^_ ___ _______, __ __. __ __ _ ___ __ ..._ _____ _____ ^_^7 1 77_






le baril. Petic-Sale, o 30a 3 1. I'ancre.
Beurre, 27a 3of.laliv.Huile, 36 a45 1.
la cave. Savon, 90 'a 100 1. le cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le z3 de
ce mois, Vin Vieux, 300 a 310 1. nou-
veau, 190 a 2.oo 1. Farine de Moiffac,
90 a 00oo 1. commune, 66 a 74 1. Bceuf
fale, 8 'a i oo1.'le bail. Petit-fale, 30o a
33 1. I'ancre. Beurre, 2.5 a 30 f. la livre.
Huile, 40 a 45 1. la cave. Savon, 80 a
90 1. le cent.
Cours da Fret.
Aux CAYES, Sucre blanc, 8 a 9 d.
brut, 9 a io d. Indigo, 2.2d. Cafe,
8 a 9 d. Cocon, 17 a 30 d.
A LEOGANE, Sucre blanc, 8 a 9
d. brut, 9 a to d. Indigo., 2.2. d. Cafe,
9 a xo d. Coton, z7 a 30 d.
Au PORT-AU-PRINICE, Sucre
blanc, 8 d. brut, 9 d. Indigo, 2.2. d.
Caf 9 'a o d. Coton, 27 a 30od.
:N E.G RES Mf A R 0 N S.
AU .PEflT-GOAVE, le 12. de ce
inois, eft entree la Geole, Tldemajue,
Congo etampe fur les deux feins
FLONS & au-deffous P.P ag' d'en-
viron z8 ans, taille de pieds, d'une
belle corpulence, fe difant appartenir a
111. Felons, macon au Port-au-Prince.
SA SAINT-MARc, le 17 decemois,
Titus, Congo, ecampe fur le fein droit
GLRARO, & au-deflous DOND,-age'
d'environ 18 ars taille de 4+ pieds 1 i
pouces, fe difant appartenir 'h M. Girard,
ou Dondon; & une Negreffe nomm6e
Toitnette, nation Nago, erample fur le
hrei droit DEDVNE, & au-deffous
6ST MARC agree d'environ I8 ans,
taille de 4 pleds o0 pouces, fe difant
appartenir 'a M. Dedune : le I8 un
iegre nouveau, fans 6tampe, 'age d'en-
4wiron 2.5 ans, taille de pieds 3 pouces,
tiu n'a fu dire foh nom ni celti de fon
Wr. ).- -- .A- -


A tf'o'G A TIE


Negre nouveau, nation-Ibo, etampe fur
le fein droit GB & au -deff.us LEO-
GANE : Ie 18 une N drefle nommee
Martic etampee illifblement avant
des marques de fon pays fur le vcntre;
& Jean Baptifle Creole 6tampp
ROBERJOT, fe difant apparctnir 'a M.
JRoberjot, au Port-au-Prince : le 19,
Lafortune, Congo, drampd fur Ie fein
gauche X fe difant appartenir au SE
-Cottentin, navigateur : le 2.0 Je.ian
Pierre, Congo dampe fur le f ir.
droit IC, au-dellbus PERES & plus
bas PP, & fur le fein gauche LDM,
les deux premieres lettres lies, fe difant
appartenir a M Peres, au Port-au-
Prince; & Francois, Congo, etampe
SIMON BROCAR, fe difanrapparttnir
a la fucceffion Martin du Port au-
Prince.
Au PORT-AU-PRINCE, leI7 de
ce mois, A.opr, tamp GVILLION,
& Charlotte, fans &e,. fe difant
appartenir a M. Rocheblinche ; le Ne-
gre arrete a l'Efpagnol ; Frangois,
Congo, etampe CEVIERLAT en fee
a cheval age de 30 ans, taille de 4
pieds 4 pouces de forte corpulencr &
bien faith, ne fachant dire le nom de fon
maitre ; L tun Negre nouveau nation
Nago, fans &tampe ag de 2.o ans,
taille -de 4 pleds beau & bien fair,
ayant des marques de fon pays fur les
deux feins -: le 8 Charlotte nation
Rada, rtamp6e B. ROUSTIQ fe di-
fant appartenir au fieur Gojfe, au Port-
au-Prince : le t9 Sanfoucy, Congo,
fans 6tampe ag6 de 30 ans taille de 4
pieds i pouce, de forte corpulence ; &
Pidele, nation Gambary, erampe fur le
fein droit ST MARC, ag6e de 2. ans,
taille de 5 pieds i poucee: ces deux der-
iers difentappartenir au meme maitre:
le 2., dewu N6-teffes, ouyqlles, Congo;


,le Tr de ce moTs, In


" T-7
on.4'JW'
-4 S.-





fahs &tarnpe agdes d'environ z.4 ans,
de petite taille 1'une ayant la peau
rouge, I'autre des marques de fon pays
fur le corps, ne fachant parlor Francais.
A NI MAUX P A VES.
A SATNT-MARC,l IC 3 de ce mois,
it a Ct6 conduit 'a la Geole, un Bourri-
quet focus fous poil gris, ,fans etampe ,
ayant une areille clabaude.
AU Por-AU-PRINCE, le 17 de
ce mois il a tc6 conduit a la Geole,
Aune Bourrique focus poil brun amplee
a. montoir 1PO ; & tine pecite Bour-
rjque fous poil gris, fans deampe mai-
gre, bleiffe dans ls joincures des jambes.
de devant.

SPECTACLE.
Les Comediens du Port-au -Prince,
fous la dire&ion du S- Saint- Martin.,
donneront, dans la nouvelle falle, le Iter
mars 'prochain, le Feflin de Pierre & la
Payfanne curieufe : le 2., le Marchand-
de Smyrne & Julie : le 3 le Roi de
Cocaine, avec tout fon fpecacle : le 5,
la Fauffe Agnds & Lucile : le 8 la
GCtgeure imprevue & Tom Jones : le
S10, Fanni & le Soldat Magicien : le
12., I'Amant Auteur & l'Aveugle de'
Palmire ; &le i ,, le Pere de Famille
& les Sabots.
uls donneront lundi prochain 2 mars,
au benefice du fieur Gaulart, une pre-
mfiere reprtfentation de Julie opdra en
trois a&es, de Monvel, mufique de De-
faide : ...ette piece fra preckdie d!d
Marchand de Smyrne comidie en un
aae de M. de Champfort.

AVIS DIVER S.
.LS feurs PeyjFl n & Pelletant
Archands A U4 Galit, quarterr d;


Mirebalais, prdviennent Ie public qu'ils
viennent de diffoudre leur focidte S
que le fieur Pelletant refle charge des
dettes & creances de ladite fociece. Le
fieur Peyffelon fe difpotant a partir
pour France prie ceux qui liii doi-
vent de Ie folder, ainfi que ceux 'a qui
il doli de fe prefentcr pour rccevoir leur
pavement.
Le fieur Poulle, capitaine du naviro
la Vicoire de Nantes partant pour
ledit lieu Ic premier Avril prochain, pri'.
MM. fes creanciers de fe prefenter pour
recevoir Ikur paiement, & MM. fes
ddbiteurs de le folder.
11 a ete trouve le 12. de ce mois, par
une n6gre(fle maronne, deux heures
apres midi, une montre d'or de couleur;
ceux a qui elle appartient peuvent la
reclamer chez M. Marin, marchand,
rue des Cafernes, en rembourfant les
frais du prefent avis.
M. le chevalier de Lafitte, captain,
de Milices, a l'honneur de prdvenir l.-
public qu'il fe difpofe a partir pour.
France dans le courant du mois de Mai
prochain.
Le fieur Trefor Se'guineau, ndgociat,.
au Port-au-Prince, donne avis qu'il
vient de recevoir de Paris du Vinaigra.
Romain pour les dents; des panaches..-
de route beauied ; fouliers de Paris pour
femmes h rofette or & argent; gants.
blancs; poudre ,'a la marechale, corx-
beilles de.bapteme avec des fleurs d'Ita-.,
lie; 6vantails h.paillettes en or, flam-1,
beaux, d'argent jiach, & c.
MM. LaffZttsau & Lafargue, n6go,
cians au Port-au-Prince, priivennent
qu'ils fAnct charge's d@ la vente de 7.,
Negres. nouv aux, provenans de, la car,.
gaifon du navite la Belle Provenalek;
capitaine Clement, dnt ils feront-bonne
compo tion. ,





public de l'embarcadcre de I'Acul du Pe-
tic-Goave a l'honneur de prcvenir le
public, qu'il tiendra toujours a fon em-
barcadere un acon pour l'embarquement
des fucres, qu'il loucra foir par jour ou
Far barrique de fucre.
Madame veuve Toyon, marchandea
I'ogane, prie les. perfonnes a qui elle
peut devoir de fe prcfentcr de fuice pour
recvoir leur pavement, attend fon de-
part prochain pour France, & ne laiflant
perfonne charge de fes affairs.

stat des Negres tpaves qui, conform'
nzent a l' Ordonnance di Roi du I 8
"nov. z767, doivent etre vendus le
6 A'vril 777 a la Barre du
Siege Royal de Saint-Marc Jfite
diligence du Receveur de ce droit
z audit lieu.

Le .29 Novembre 1777, Tonette,
Congo, etampe fur ks deux feinsOGE-
REE, agL d'environ 2.o ans, taille de
<' pieds z pouces, fe difant apparrenir a
M. Debuc, pris a l'Efpagnol.
Le z6 Janvier 1778, Leveille Con-
go tampe fur le fcin gauche LEGV-
RIE, age d'environ i6 ans, taille de
,; pieds 6 pouces, pris a la grande-ri-
viere des Gonaives.
Le 2.9 Ccfir, Congo, ramp6 fur le
ftin droit DVCLAS, au-deffous ST
1MARC, ag6 d'environ 2.8 ans, taille
de 5 pieds, fe difant appartenir a M.
Rouffeau, au Port-au-Prince.
Le premier Fevrier, Jacques, Congo,
amhp. fiur les deux feins LE CH. LA-
MAIARTRE, age d'environ 34 ans taille
de'5 pieds, ayant la jambe droite cou-.
p'-e, fe difant appartenir h M. le cheva-
lier Lamartre pris 'a 'Efpagnol.
S-Le 7, Lagois, Congo 6tampe fur le
fein droit GRAND, au-deflous ST M.e
-environ 8, i anstaille-dO 4 pieds


tr pouee, re difant appartrcnI r "
Dulag'on, pris au bas du Milieu.
Le ro Frangois, Creole, edampp
illifibkment fur les deux feins, aged'en-
viron 2.5 ans, taille de 4 pieds io pou..
ces, fe difant appartenir a M. Leray ,
pris aux Guepes.
Le meme jour Nanon nation
Tiamba fans rtampe, agee d'environ
33 ans, taille de pieds z poulces
fe difant appartenir 'a Chantelot, M. L.,
prife au Tapion.
Le I1, Larofe, nation Barba, etam.v-
p6 fur le fein droit BACQUE, au-def-
fous ST MARC, & fur le gauche LCY,
age d'environ 16 ans, taille de 5 pieds
2 pouces, fe difant appartenir 'a Dubois,
Q. L. pris dans les hauts de Saint-Marc.
D EMA N D E.

On defireroit trouver quelqu'un qui
eut un attelier compo[e de 2.5 a 3c beaux
Negrcs & qui vouluc entreprendre le,
defrichement d'un morceau de terre de
2.4a 2.5 carreaux & le planter en cannes:
ce morceau de terre, qii efi fur une
fucrerie etab lieen blanc, eft tout abattu,
a "
& a deja ee. mis en culture. La mePne
perfonne defir roit trouver a acheter 2'
a 30 beaux Negres faits au pays depuis
trois ans au moins. S'adreffer W M. La-'
bone negociant an Port-au-Prince,
ou a M. Colombel, notaire au bourg de'
Saint -Michel, Fond dcs -Negres, qui
donneront tous les eclairciffemens ne-
ceffaires.
NAVIRE EN CHARGEME*NT.
L'Ac7if, de Nantes,' capitaine Jo-:
feph Ricard, partira pour ledit lieu dans
tout le mois de Juin prochain. Ceux qui
voudront y paffer ou charger fret s'a-
drefferont audit capitaine, en fon nmia-
galimr Granle.-R."te*du porMtata-Princv,,


I',





r


u; *




, !.
I,

'1.

.' ,-
1 '
.lbI,

















m."'


. Une habitation dtablie on cafe fitude
dans la colline du Montrouis de la
contenance de cent carreatx fur la-,
quelle il y a 70 mille pieds de cafe cn
rapport un magafin en maqonnerie
d'environ 45 pieds de long fur iz pieds,
de large, diftribue en trois chambres,.
don't une forme un coffre potr ferret le
caf6, deux glacis en magonnerie de
Fun defqutls le mur forme un apenrti"
qui fert d'ecurie, confiruite en m$.con-
nerie, une cafe a negres de 5o pieds de
long, cliffle & couverre en effenres; un
batimentifervant d'h6pital, de- meme
confIrutdion divif6 en deux chambres.,
un petit magafin fervant de logemenrt'a
I'econome, ute cuifine, on colombier
& un four, le tout en trrs-bon tat.On
affermera auffi i z t6tes de negres. Ilfaur
s'adreffer a M. Guys, procureur des
biens de Madame veuve Robert, l'Ar-
cahaye, on a M Abeille, neveu, ne-
gociant au Port- an- Prince.
Une habitation rtablie en cafr, d'en-
viron 5co carreaux de terre, fitude au
lieu vulgairement appelle la Riviere dui
-fourque, au deffus de celle de Leo-
gane fur laquelle il y a cent mille pieds
de cafr en.rapport, grande .afe, cafes '
Negres, h6piral colombier.,logement
d'econome ; le tout conflruit en bois
dquarri, chevrons & lattes auffi equarris;
& couvert en effentes. Ceux qui defire-
ront prendre de plus grands dclaircifle-
mens pourront s'adreffera M. Volant,,
entrepxe.neur des.h6pitaux du Roi, au,
Port-au-Prince, a qui lle appartient. 3
Une habitation, fitcuee 'a Mirebalais,
quarter des Sarrafins, compbfie de trois
terreins; favor, un de miile pas,Yfui-
yant le course de la riviere de la Colinie,
fur cinq cens pas de large, for laquelle
I :y ~.qp.atre vie~sux vaieaux. indig-


I.
lId


en "tat 'd fervhl en y rfaifaint quclques
reparations avec un canal y attenant &
une force fufceptible de batrre huit
vaiffeaurx, ledit terrein enroure de haies
vives. Une conceffion,. chafTant de mile
pas dant le morne attenante & faifant
le couronnement de ladice habitation.
Un autre terrein d'environ fix cens pas,
attenant auffi ladite habitation, de l'au-
tre c6te' de la riviere de la Coline, &
borne du fieur Denis ; fur lefquels
terreiris il y a de la terre deffouchee &
prete : planter en indigo pour environ
80 h 00oo cuves d'herbe, une belle bana-
nerie bien entretenue, & des patates
pour nonrriri 5o negres..On-.s'adreffera .k
M. Denis pere, proprietaire defdics.
terreins, & quit en fera bone compofi--

Morue Francaife en houcaud; potaff.e
de Dantzick en barils d6o0 lives; peinm
tures afforties en barils; huile de lin &
de Paiffbn en dugdales,; huiiles fines en
caifcs dce 1.-I bourceilles.;. iqtdurs fines,
afforties en caiffesde 4 bouteilles; bcuf.t
& petic-fali.; dragdes, & fruits kaL 'eau-
de- vie 'en pobahs; raifins fecs etn caif-
fons bray goudron & cordages
afforris. S'adreffer chez.MM. Vignaud
& Marchant place deYalliere.
M ULE G "AR t E
Une Mule poil brun, 'tample fur Ia.
croupe du montoir.P-B & Tur la cuife
dLP entrelace's, s'eft &chappee depuis
quelques jours. Ceux qui en auront con.
noiffance font. pries 4'en donner avis ai
M. Boiurau aq. Port-au-Prince., c qui,
ele appartlent:. i y aura, recompenfe.

NO UVEL LES D'EUROPE.
C R ds sI E! ,
Cet empire, don't l'exifltence eft fi r4-
ce te pifqu-' ne faut la !daw, qu'au,


I





regne 'de-Pierte-Ie- Grand qti vivolt
en 1703 & Iqu'auparavant on ne le
ompPtoi.t pas en Europe, ou il n'avoic
aucune influence, eft oujours un fujet
d'itonnement pour les rangersr. &Pecrs-
houtrg, ifa capital, qui au commence-
mient du fiecde n'offroit-que des marais
8 des cabanes de phcheurs, content
mnaintenant plus de Zoo mille ames; fan
corm Merce eft irmmenfe & lui donkhe rang-
parmi lks:ptus riches & :les plus florif-
fantes villIsdie 'Europe. MalbeW.reufe-
ment fa situation ne la met point kl'ahbri
des ouragans & des inondations qui en
font la fuite : ele vient d'en efflyer un,
au mois d'o6Lobre, qai a p'rnf cfufer
fa ruine : les quartiers.papvre.s d4e.ette
capitale- int leplusoufoert:i & phis.de
mnille hommes y ont peri: tous les pnit,
aint iEe entraines.- L'Imperatrie, qui
&toit Czarsko_-Zedo oen eAt parties
afil t6t pour' remedier elle- mem-e au-
difiaLfre; & I'dn .a .Aref par. fQn ordre.
una rat des doqiunages occalooaisc. par,
cet Ouagan.
A. G I. ET E 1 RR E.
S ifte des nquvelles de Londres.
.L'accouchenient heureux de la Reine,
qui a mis-au amoitdeunp princefie le 3,
jnovernbr, d4rnier, a &e itlebr. ici par
des rjo6qifances c'eft le douzieme en-
Anc viviat L lvMMi.'BB.
On a et& t mmnn dernierement idc
:dun vdneomenj bien extraordinaire. Le
bRoi fe promepoit. cheval dais Hyde-
-arck, accompag.n6 feulement de deux
domeftiques: un inconnu'a pied s'avan-
qa; prit foln heval ,par la bride &.
1~6rtta. Les deux domefliques fe faifirent
fcil ernet dp cet fborame, i, t -con-
duit devant le chevalier Jean, Fiedling ,
clef.dde la pouclie -e WeiRninfler. On
'eiramina ipfli.-tof : ey tat bt -que
&Voii iiqIan=in d enliqizedii some


de Dunmere-, -el-deyant gbuverneti
de la Virginie, & qu'il avoir la ete de-
range&. '11 fur ordonnae de le 'meetre en
lieu de sfiret jufqu'a ce que fa famiilli
y ait pourvu elle-r me.
Le Duc de Glocei r eft de retour enr
cette capital de .fn voyage d'Italie ,:
qui a pcnf4 lui etre fi funelie. On efpere.
quaun peu.de repos-acbevera de.le reta-
blir & de ra-lurer Ia nation fur fon fort.
SLes prfparatifs continuent-' pour la
cAampagne.prochaine :n: Amerique : aux.
troupes Ailemandes qu'on doit y en-.
voyer on fe propofe de joindre 6o000
ianovriens : on efpcroit .auffi d'y en-
voyer des Irandbis ; mais "ce project:
Scontinue d'dprouver des; dificults. .La
bonnie harmonies qui paroiflbic rigner A
l',uvevture du parlement & les difpo-
fitions des deux chambres femblent ne-
s'-tr pas fouenues: tes etats de depenfes.
qui leur ont td remis omn femb16 nor-
mAs aux communes; elies fe font plaint
en.particjiljer .des fommes affei&es aux,
places & aux. penfions don't on a vaine-,
ment follidit la r6du&ion. 'Les efforts
qu'on a faits de la part du miniftere pour'
juftifier ces articles n'ont pas fatisfait, &
le parlement fe plaint de voir k chaquer
fiancee augmenter le fardeau de la na-I
tiAn deja furchargep. Ces debats en
Ilande font fans doutetine foible image
de ceux. don't on fera temoin 'a Londres
cethiver : la compagnie des Indes, qui
s'attend h fe voir require de pr6fenter fes
comptes, s'occupe a6tuellerment les
fire : on.pr&end toujours-que fes re-.
vengus territoriaux pafleront inceffWmcr
meant ala-couronne.
SF L A N C .
Suite des nouvells de Paris;l
La cour a quitt6 Fontainebleau le ir
novembre pour fe endre a Choify oii
w' r *. :T --


---..~~1


4,
















C.,,





' e'7 a VerfailIes. Ce ioyage paro, t
n'avoir pas rdpondu a l'opinion des po-
litiques, qui en attendoicnt de grands
changemens dans l'adminiftration. A
ddfaut de ces changemens les efprits
s' occupent des projects. de M. Necker,
don't on reconnolt journellemncnt la fa-
geffe par I'accroiffement de confiance
quireifulte de fes operations. Le dernier
emprunt de i 2 millions, parties en viager
: a7 pour 0oo fur deux t&ces, & parties
. en perp6tuel pour oo00, a 't' rempli
dans l'efpace de i jours malgre cette
s modicice d'intr&ecs; & cec objet n'ayant
pas fuffi a fatisfaire l'empreffement du
S public, on avoit donned des foumiffions
pour 9 millions au-del ; mais M. Nee-
ker les a conflamment refufs & l'on
eft oblige de payer aujourd'hui z pour
cent de prime pour acquerir des intrrets
dans les parties admifes. Le trefor a rem-
bourf6 le, premier novembre pres de 2.0
millions aux intendans des finances, aux
fermes des. domaines, anx-entrepreneurs
des loteries, & enfin a bien des perfon-
Ses pourvues -ci devanc de charges, ane-
reufes & fuperflUes. Ces 2.0 million
coutoient annuellement au Roi plus.de
S deux millions & demi. Le mois de jan,*
vier doic voir eclorre de nouveaux remin
bourfemiens aux adminifirateurs des; pof
tes & autres & amenera o-ne -npvelle
eeonoorie dans les revenues dw Roi. Ena
voyant ce minifrre rembOurfer ainfi
comptant des avances faites a des taux
auffi onreux fe difpofer a en agir de
h~ ~dme a lFgard de tutces les fuppreffions
Sui.luii refente-a fire, paurvoir enr outre
6 2.0 millions que l'exraordinaire de.la
marine a deja coute cette annee au Roi,
hater le pavement des rents, porter Fai-
fance dans tous les departemens, on ne
fauroit fe fire illusion fur fon amour
dubien public, & fur 'etendue de fes
lgiers. & f avail oa isu




fbI,2


niffent a une main habile l'a&ivi de la
nation & la firtilit6 du royat;me.
Le devptem:ent du chevalier d'AfCas &
capitaine.au regiment d'Auvergne, tue
en 176 o I'afiaire de Cloftler Camp r
eft comparable aux plus beaux traits de
patriotifme & d'heroifme que nous ofEro
l'antiquit6. La. gazecce de France nous
en fournit les details, qui font trop in4,
terefrlns pour n'etre pas rapportes.
a Le. chevalier .d'Afifas fe trouvant
avec fon regiment prbs d'un bois, pen.
dant la nuit, s'y avanqa feul pour le
fouiller, de peur que fa'tromupe.te fait
furprife : il y rencontra des ennemis em-
bhfquesk, qui'entourbrent auffi-tot; &:
qui lui prefenterent i..e douzaine dd
bayonnettes fur la poitrine, en le moena-,
cant de le poignarder s'i. difoit un mot:
alors fe tournant du c6ti de fon dita-,
chement, il lui cria avec intrepidite
Auvergne faites feit,, ce fbnt tle
knnemis ; &, dans 1l mborent il oinba
mort,.percide nil[e coups, .
o Le Koi voulan tranfmnettre .a Ia posft
rite la memoir de ce trait patrioiqu.e,
a cree utne penfion de 1 000 livres hb-
reditaire & perpituelle dans lta famitle
de ce nom., jiufq:u'a extinfdion des
m-lOes; elte fe parrage a&ueltlement ent4
tre un frere db ce braire offieler, & ,dUt
de fes. neveanx G don't l'anfi ef focus -lieu
tenant au regiment de Me rea-de-Caimp*.
General, cavelerie, & l'autre fert dans
la marine. Le chevalier d'Affas eft[ du
Vigan : la patrie d'un. hios doit ets
conn-ue. :
.11 paroit ir. ar X.& d conefeil d'tat du
Roi, en date du 7 feptembre, qui ac-
corde aux habitats des Colonies Fran-
aifes, qui ont amenhs avec cux des
Noirs. Mulitres ou autres gens de cou-
leur de lun & de I'autre fexe, pour leut
A&r7vier, & (i & d confojanis *