<%BANNER%>

Les Affiches americaines

Digital Library of the Caribbean LLMC - Law Library Microform Consortium
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00000449/00012

Material Information

Title: Les Affiches americaines
Physical Description: Serial
Language: |||
Publisher: s.n.
Place of Publication: Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date: 1776
Edition: Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre: serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001894300
notis - AJW9563
Classification:
System ID: AA00000449:00012

Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00000449/00012

Material Information

Title: Les Affiches americaines
Physical Description: Serial
Language: |||
Publisher: s.n.
Place of Publication: Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date: 1776
Edition: Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre: serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001894300
notis - AJW9563
Classification:
System ID: AA00000449:00012

Full Text















This volume was donated to LLMC
to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by

University of Florida Library

















JECX S. A MJRXCEZ 'AXZ".ZE ..


ALsRIrYEE DE NAVIRE S.s
AU PORT-AU-PRINCE, ie 29 du
riois denier, les Trois Amees de
Marfeille,- capit. lBonfin, patti Ie Ix
.juller, venant de Bordeaux & du Cap;
l Judiieaux, de Nantes, capit. Lacour,
part ieI 4b&obre, venant de la Guade-
!oupe; & la J.anne-Marie, deNantes,
capit. Noucq, part le 12 feptembre, ve-
nantade la Guadeloupe & duCap: le 30,
la .Teune-Agathe, de Bordeaux, capit.
Dudemaine Quemper, venant de la cote
d'Angole, avec une tres- belle cargaifon
de 3I4 Noirs, h I'adreffe de M. Segui-
neau, ain., qdi en ouvrira la vente le 2z
de ce mois.
D4PAR T DE NAVIRES.
DU PORT-AU-PRINCE, Ie 214du
mois dernier,le Georges, de Bordeaux,
capit.Pruniere, pour Nantes; & les Deux
Aimees, de Bordeaux, capit. Duvigneau,
pour ledit lieu :le 27,1a Marie-Anne, de
Nantes, capit. Rouffeau, pour ledit lieu,
faifant efcale a Saint-Marc.
Prix des Marchandi fs de IU Colonie.
.. Aux CAYES, le 2.2 du mois dernier,


Sucre blanc, premiere quality, o h 1h
feconde, 36 ka 4 1. brut, 14 h 301. In-
digo bleu, io'a 121. cuivr6, 9 a tol.Ca.
fi nouveau, 8 a 9 f. vieux, 6h 7 f. Co'
ton, zoo ta .r5 1. Cuirs, 7 7 9 1.
Piaftres gourdes, 37 & demi pour cent.
A LIOGANJ le o0 d moisdernierq
Sucre blnc, premier quality, 4 za 5 .
feconde, 44a 48 1. troifieme, 38 k 4041.
commun, 33 36 1.-brut, 3o 1. Indigo'
bleu, 9 a o 1. cuivre, 7 a 81.Cafdnoun.
veau,9 ~o0 f. yieux, : f. Coton, 236
2.40 1. Cuirs, 9 'a 3o 1. Piaftres gourdes, "
7.3 & demi pour cent.
AU PORT-AU-PRINCE, le .31 di
moisdernier, Sucreblanc, premierequali-
t1, 60 a 641. feconde, 6 a 581. troifieme,
$z a 4 1. brut, 3$ h 38 1. Indigo bleu,
SI11. ctivrd, 9 hio 1. Cafd nouveau, II i
Sz f. vieux, 9 a 1o f. Coton 24o0 2i o1.
Cuirs, 8 a 9 1. Piaflres gourdes 37.& de-
mi pour cent.
Prix des Marchandifis de France.
Aux CAYES ,Ie 12. du moisdernier,
Vin vieux, 20o a 300 1. nouveau, x80
a oo00..Farine de Moiffac, 95 a 00
commune, 70 80 1. Boeuf fale, go


--_--.-m.a---l--- -------- ------~~--.--- ~ -~------- 1..11 -.7.~-- -~~~--- I





iool. le baril. Petit-fald, 3 a 36 1. I'an-
cere.Beurre, 25 h 30 f. lalivre.Huile, 30
h 42 1. la cave. Savon, 80 a 9 oeccnt.
A LEOGANE, le 29 du moisdernier,
Vin vieux, 130 a 140 1. nouveau, 90
a 1oo 1. Farine de MoifFac, 70 1. com-
mune, 60 1. Beuf fale, 90 1.le baril. Pe-
tit-fald, 24 'a 7 1. 'ancre. Beurre, x f.
la livre. Huile, 24. h 4 1. la cave. Sa-
von, 90 a 0oo 1. le cent.
Au PORT-AU-PRIlNCE,le 3 du mois
dernier, Vin vieux, i o'a x601. nouveau
i oo a i o1. Farine de Moiffac, 70 a 75
I. commune, 55 a 6o1.Bceuffald, 90 a
o00 1. le baril. Petit-fale, 27 a 30 1. 'an-
cre.Beurre, 20 'a z2 f.la livre. Huile, 24
a,42 1. la cave. Savon, 85 a 95 le cent,
Cours du Fret.
Aux CAYES, Sucre blanc, ro 'a i2
d. brut, 2. a 14 d. Indigo, 27 'a30 d.
Cafi, i2 a 14 d. Coton, 30 a 36 den.
A LEOGANE, Sucre blanc, i 2a 13
d. brut, 13 a 14I d. Indigo, 30 d. Cafe,
13 a 14 d. Coton, 27 a 30 deniers.
Au PORT- AU -PRINCE, Sucre
blanc, 8 d. brut, Io d. Indigo 0o d.
. W6Caf, o 'a Ix d. Coton, 27 30 d.


NE GRE S


MARON S,


SASAINT-LOUIS, le 4du mois der-
vier, eft entrd 'ala Geole, Douard, na-
iion Bibi, fans etampe, ayant des mar-
ques de fon pays fur I eftomac, n'ayant
pu dire le nom de fon maitre: le 14,
Louis, Congo, dtampe fur le fein gau-
he COUBAU, fedifant appartenir a M.
*Coub.eau, dontil n'a pu dire la demeure.
AU PETIT-GOAVE, le 25 du mois
dernier, Jean-Baptife, nation Nago,
tamper furle feindroitON, autant qu'on
a pule diffinguer, age d'environ 35 ans,
taille de 5 pieds Z pouces, ayant au cou
iin collier & un nabot a chaque pied, fe
difant apparcenir a M, Baillon, habi-
ph's m


ASAMNT-MARC, le zldutmois der.
nier, un Negre nouveau, dtampd fur le
fein droit ALER, au deffous.Sc MARC,
ag6 de 16 a 18 ans, raille de 4 pieds o
pouces, n'ayant pu dire fon nom ni ce-
lui de fon maitre; & union nation
Thiamba etampee fur le fein droic
ROSE, autant qu'on a pu le difhinguer,
au deflbus illifiblement, ag e d'environ
-30 ans, taille de 5 pieds, fe difant appar-
tenir Rofe Perard, negrefle libre.
Au PORT-AU-PRINCE, le 20 du
mois dernier, Jupiter, Congo, etampd
MINO, ayant un collier garni de fa
chaine,fe difantappartenir h M. Cherett,
capitaine denavire: le 23, Baptifle, Con-
go, fans etampe, fe difant appartenir a
M. Mariany, au Lamentin: le 14, Ce'-
far, Congo, 6campe fur le rein droic
CARTIER, au deffous MENAND &
fur le gauche TROCHON ayant un
malingre B la jambe gauche & lcs oreilles
couples, difant que M. Bouret i'a vendu
a M. Riviere, pecheur ; le 18, Jean-
Louis, Congo, tampere C. BOBIN, ne
pouvant dire le nom de fon maitre; &
Jean-Charles, Congo, ayant fur le fein
droit une teampe broile & illifibleA, g
de 14 ans, fe difantdel'habitation de AM,
Mareift, au vieux Bourg: le 19, tin Ne.
gre nouveau, nation Aoufa, fans e~am-
pe, Age de 6 ans, taille de 5 pieds pou-
ces, d'ane forte corpulence, ayant les
pieds gros& remplis de chiques, ne pou-
vant dire fon nom ni cclui de fon mai-
tre; deux Negres nouveaux, e6ampcs I.
DEPAV; & un Negre, etampe H.
GA:OT.
ANIMAUX PAVES.
A SAINT-LOUIS, le 14 du mois
dernier, il a eti conduit a la Geole, une
Jument fous poil rougeatre, dtampee aa
montoir M L.
AV POV ^AV-PIU4NCE, c p o d4


~~~~ '~`~'~nln~src~TT~~*l~---~.~,---.,. _, ,_~__~--~sp-~--*~,~,~_____
~llllr~l~~lr~-~1l-r~r- --~ ----,.-- 1~___..1_~-..,_~,,7~~1- --ng-llp~


4.
4




w~n~ '-~ I---~ C"-rn-rrr-_ _-nrr3 -~


o' *$ ,

tnots dernier, ii a tte cotduit'ala Geole,
une Cavale fous poil gris-blanc, maigre,
ecampee au montoirEP: le 27, un Che-
val entier fous poil bai, ctampe au mon-
toir IR.



NOUVELLES D'EUROPE.

D A N N E M A R c.
De Copenhague, le 2 3 feptemrbre.
11 vient de fe paffer ici un faith des plus
intdreffanta publier, qui donne lieu a un
process fur l'evdnement duquel les yeux
de tout le-commrerce femblent fe fixer,
Le commerce porte fur la bonne foi
des commercans; pour aflirer I'un, il
faut done irremiffiblemcnt fivir contre
les fraudes, les tromperies, la mauvaife
foi des autres. Les affurances par mer for-
inent un objet confiddrable dans le com-
mnerce, &fi elles font quelquefois'la for-
,tune des afiureurs, elles peuvent auffi en
devenir la ruined. Le gouvernement avoit
pris de fages precautions, & en 6clairant
de pros la conduite des proptietaires des
vaifleaux marchands, maintenoir le bon
ordr2; les frippons memesfe tenoient dans
les regles, parce qu'ils couroient trop de
rifque a faire des dupes. Si la fraude pou-
voic avoir quelque lieu relativement aux
affurances, ce ne pouvoit &ere que dans
'eftime des cargaifons, & encore avoic-
on grand foin que les evaluations fe fif-
fent avec poids & mefure. Mais la cupi-
dice trouve toujours quelque detour tor-
tueux pour fe derober l'ceil penecrant
de la fageffe.
Un marchand de porcelaine de cette
ville, & un capicaine de vaifTeau prdt a
partir pour les pays rangers, fe concer-
erent encr'eux pour fire fortune aux 4d4


Spends du bureau des affurances. Le nego-
ciant fit tranfporter'a bord du navire une
Grande quantity de fable mouill qu'it
avoit renferme dans des ballots. 11 price
des aflurances pour cetre cargaifon, qui
confifioit, felon lui, principalement en
porcelaine de la plus belle quality. Le ca-
picaine lui delivre les connoilfemens nd-
ceffaires, les acquits des douanes & tous
les dcrits en ufage pour conflater la nau-
re du chargement. On avoit pris la pre-
caution de faire au vaiffeau plufieurs
trous, qui n'dtoient bouches qu'avec du
fumicr de vache. Arrive a utne certain
hauteur, le capitaine fe met en devoir de
fire cooler le navire h fond ; des barques
qu'if n'avoit pas vuesetoient dansleloin-
tain; ceux qui les montoicnt, voyant le
danger du vaiffeau, firent force de voi-
les & de frames & arriverent avant que
le bitiment fut fubmerg6. On price tout
de fuite les ballots pour fauver cette car-
gaifon precieufe; mais dans quel 6tonne-
ment ne fut-on pas, lorfqu'on vit la por-
celaine transformed en fable mouilli? La
rufe ainfi decouverte, on s'efl faifi du
marchand, qu'on a confine, charge de
fers, dans un cachot deftine pour les cri-
minels. Le capitaine a eu le temps de s'en.
fuir, & l'on fait des recherches pour pu--
nir ce complice'
Ss sP AG N E1;
Les depeches du dernier courier arri'-
ve du Portugal k Madrid, portent dit-
on les aflurances les plus forces, que la
cour de Lisbonne a envoy des ordres
reiterss h fes gouverneurs en Amerique
de cefer les hoflilitCs au cas qu'ils ne
I'euffent point encore faith, & de remectre
routes les chofes fur l'ancien pied; que
S. M. T. F. ne fouhaitoit rien plus ar-.
demment que de voir regler I'amiable
les diffdrens furvenus entire fes fujets &
ceux de S. M, C., & qu'elle edoit difpo







eh ne rien negliger pour cet effect. Mal-
gr6 ces affurances, on apprend que les
troupes Efpagnoles deftinies a s'embar-
quer pour l'Amirique continent de dd-
filer vers Cadix, & que le lieutenant-gd-
neral don de Cevallos, vice-roi & capi-
taine-general de Buenos-Ayres, & lesau-
tres gn&raux qui doivent fervir fous fes
ordres dans l'expedition projetee, ont re-
4u ordre de fair la plus grande diligen-
ce pour les y fuivre leplutotpoffible; en
confdquence, le lieutenant-general don
de Cevallos, eft ddja parti de Madrid
pour Cadix. Le Roi lui a accord tine
gratification de Izooo piaffres, & trois
millions de piaftres pour fon coprs de
troupes, avec plein pouvoir d'agir corm-
me ii le jugeroir convenable.
Il y a dans le port de Cadix trente
vailleaux ou frigates prcts h partir, on y
arme en guerre routes les frigates fretees
au compete du Roi, don't le nombre eft
ddja de plus dc cent vingr, & les ordres
font donnes d'arr&cer pour le service de
S. M., dans cous les ports de la monar-
chie, les autres bitimens nationaux qui
viennent des Indes ou d'ailleurs. Les re-
crues continuent de fe faire avec tant de
fuccis, qu'on en a fair trois mille en un
jour dans le royaume. On fair a Seville
quatre mille habits complete de toile, &
l'on travaille a Cadix a un pareil nom-
bre de veftes & de culottes auffi de toile.
On faic que les troupesqui vonten Am-r
rique n'ont pas d'autres habillemens.
Quoiqu'il en foit, on ne peut encore
flatuer fur les differences expeditions que
d'auffi grandsarmemens femblentannon-
cer comme prochaines: il eft bien cer-
tain qu'ils ne font pas fans motif; mais il
eft en m me- tempsincertain contre quelle
puiffance ces pr6paratifs fe font, Cette in-
certitude'rCulte neceffairementdela con-
trarideC des nouvelles qui fe r'pandent h
ujet.f A jeine paroit-il un courier, fe


rdpand iH un brukt, qu'un autre le fuia &
le detruit ou le contrarie. II n'y a donc
que le temps & les 6v6nemens qui pour-
ront fatisfaire la curiofie6, en luidonnant
pour aliment des faits & non des con-
jc&ures.

FRAN CE.
De Paris, le 9 orobre.
Le 23 du mois dernier, le fieur Le-
noir, confeiller d'&at & lieutenant-ge-
neral de police, & le fieur Moreau, pro-
cureur du Roi au Chatelet, fe rendircnc
au jardin & laboraroire des Apothicaires
de cette ville, pour affifter, fuivant l'ufa-
ge, h I'ouverture de I'expofition publi-
que des drogues qui doivent entrer dans
la compofition de la theriaque. Cette ou-
verture, qui doit durer quinze jours, a
0t6 precidee de deux difcours, le pre-
mier, du fieur Buquet, do&cur & pro.
fcffeur de pharmacie en lafacultr de md-
decine, affifte des do&curs deputrs de
ladite faculty; le second, du fieur Labo-
rie, apothicaire, qui fit enfuite la d-.
monftration des drogues expofdes.
Le 17 du mois dernier, le marquis De-
launay a eu l'honneur d'etre prfcente au
Roi par le fieur Amelot, fecrctaire d'd-
tat ayant le department de Paris, en
qualire de gouverneur du chateau de la
Baftille, fur la d6miffion du come de
Jumilhac de Cubjac.
M. de Clugny, maltre des requetes,
confeiller ordinaire auconfeil royal, con-
traleur general des finances, eft mort en
cecte vile hier, dix-huit de ce mois, Ag6
de quarante-fix ans & trois mois.
La ville d'Angers, qui n'avoit par an
que quatre fires branches, vienr d'en
obtenir huir autres pour routes efpeces
de beffiaux, grains & marchandifes, par
lettres-patentes de fa Majefte du 28 juin
depier. La premiere aura lieu en ladi4


V








,!1le Ie second mardide ddembre pro-
chain, & les fuivantes les second mardis
dejanvier, f6vrier, mars, avril, juiller,
feptembre, o&obre & d6cembre de cha-
que annie, ou le lendemain lorfqu'il y
aura fete le mardi.
Une lettre d'une petite ville de Pro-
vence fait mention d'un faith qui paroit
aufli plaifant que fingulier. Le voici:
Un jeune homme, avocac & notaire,
amourtux d'une demoifelle qui demeu-
roit h une journee de distance de fon do-
micile, refoluc d'aller la voir; maiscom-
me il 6oic connu, ii jugea a propos de fe
dgguifer pour manager I'honneur de la
.demoifelle, & s'habilla en payfan valet
d'officier. Arrive an village le plus voifin
.du terme de fon voyage, il entire dans un
cabaret, dcmande a boire & dit qu'il at-
tend Con maitre. L'aubergiffe, fa femme,
fes voifins, auffi dfenuvres que curieux,
accablent Ik faux payfan de questions; ii
rdpond a tout, dit qu'il va fecoucher, &
fort a huit heures du foir, laiffant dans
'auberge Ton cheval & (on porte-man-
teau. A peine forti, la curiofite augmen-
te; on fouille dans- fon equipage, & on
trouve un habit a pcu pres femblable a
celui d'un marchand deva!ife quelques
jours auiparavant.C'eft un voleur, il taut
I'arriter a fon retour. En effect, il revient
vers trois heures du matin, & frappe long-
temps a la porte, fansqu'on lui ouvre;
enfin routes les difpofitions etant faites
dans la maifon, a peine a-t-on ouvert
qu'i! eft faifi, interroge, fouill6 & lid
dans le moment. Un villageois, verf6
.dans la jurisprudence, avoit 6te appelld,
& fur charge de faire l'interrogatoire,
auquel I'accufd rdpondit toujours en plai-
fantant; mais une bourfe & une montre
d'or trouvees fur lui fatrent des pieces fer-
vant a convi&ion, & il fut precipitC dans
la cave, h la porte de laquelle le valet d'"-
urie monta la garde avec une fourche.


Pendant ce temps, on ameuta les vo'fins;
un abb6 arriva, & it fut ordonnd d -pro-
cdder a un nouvel interrogatoire. On ju-
gea que I'affaire 6rant criminelle, ii fal-
loit une fellette, & on cafla a cet effect le
doflicr d'une ChaiCe, au grand deplaifir
de l'h6te: alors le criminal fur tire de fon
cachot avec precaution; a peine pa ut-il
dcvant les yeux de l'abbd fon ami, que
celui-cile reconnut, & la reconnoiffance
faite, il fur remis en liberty. Les quef-
tions, les comment, les pourquoi, re-
commencerent. alors civilement; mais ii
perifta conflamment a cacher l'objet de
fon voyage, it s'en retourna chezlui coue'
moulu, apres avoir pay6 fix lives pour
les frais de cette procedure criminclle.
On apprend de Marfeille, qu'un ba-
teau entree depuis quelquesjours dans ce
port, venant de lile de Majorque a ap-
porrt une nouvelle qui intdreffe I'hu-
manite.
)) Quarante-fix captifs, employs t
tirer des pierres d'une carrier firuee k
quelques lieues d'Alger, dans unendroit
nomme Genova, ennuy6s des mauvais
traitemens & de la famine qu'on leur fai-
foit eprouver, formerent le deflein de re.
couvrer leur liberty. Le 3 feptembre, re-
folus de tenter fortune, is proficerent de
lina&ion des o5 Maures, qui compo-
foient leur garde, & qui, apres avoic
pof~ leurs moufquets a terre, &roient
tranquilles&oififs furle bord dela mer:
Ils les attaquerent coupsde pics& d'au-
tresinfirumens defer: 6tant parvenus h fC
rendre mattres de leurs armes, ils tuerent
quarante-trois de ces Maures, qui vou-
lurent leur r6fifier, ainfi que onze des
treize mariners qui 6toient dans le ba-
teau, lequel fervoit a tranfporter les pier-
res; & ils forccrent les deux autres h fe
jeter ak '1 mer. Alors maitres de ce petit
batiment, arms dedouzefufils, de deut
piftolets, & de cartouches, ils prirent Iq








large; & dans peu de temps ius eurent le
bonheur d'aborder en la rade de Palma.
Le nombre de ces fugitifs, tous tris-con-
tens du fucces de leur entreprife hardic,
confife en feize Efpagnols, dix-fept Fran-
cais, huit Portugais, trois Italiens, un
Sarde & un Allemand.

A M E R I QU E.
Du Port-aun-Prince,. le 3 z decembre.
Samedi dernier, z8 du courant, M.
de Taftes de Lilancour, colonel d'infan-
terie, chevalier de l'ordre royal & mili-
taire de S.. Louis, commandant en fe-
cond de la partie du Nord, s'eft fait re-
connoirre & inflaller au gouvernement,
en quality' de Commandant-general par
Interim, de la Colonie. Nousavons tout
h efperer de fon affabilite, de fa juftice&
de fes lumicres, qui nous promettent la
plus heureufe administration.


A VIS


DIVER S.


M. Bourdon imprimeur du Roi,
privient ceux qui voudront s'abonner
aux Affiches Americaines, pour I'ann'e
1777, de s'adreffer aux imprimeries da
Port-au-Prince & du Cap; a Mrs les di-
re6teurs des poftes dans les divers quar-
tiers; pour la parties des Cayes, a M"r
Defpaulx & Collet, negocians audit lieu;
& pour le quarter de Saint-Marc, h Mr"
Berthier& Lanfade, negocians audit lieu,
auxquels ils paieront le prix de l'abon-
nement comptant : on ne recevra ces
abonnemens que pour fix mois & un an.
On trouvera chez eux des Etrennes Ame-
ricaines pour l'annee 1777.
Le fieur Duclair, fermier-gnedral des
boucheries du effort du Confeil fuperieur
du Port-au-Prince, prvient pour une j3


fois le public, qu"a computer dT ier jan
vier 1777, epoque de la deuxieme annie
de fa ferme, il ne fera fair de credit aiu-
cune perfonne quc ce foit; que s'etar~i
rlclch' de cette clausee pendant la pre-
miere annee de fa ferrie, ii a dte oblige
de faire fire fes recouvremens a beau-
coup de frais, ce qui l'oblige a y tenir Ira
main pendant les deux dernieres annees
avec beaucoup plus de rigidity.
Lefleur LuftZrd, ancient gendarme de
la garde, parrant pour France, previentc
M"s les habitans du Cul-de-Sac, l'Ar-
cahaye, Leogane & Pcrit-Goave, qu'il
a un part de chaux de ooo barils a pla-
cer, provenant de fa fociec' avcc M. Ma'-
riany, aine & Coqtelin.Il rendra ladite
chaux aux embarcadaires de Mrs lesha,-
bitans a 4 1. to f. Ic baril, payable 'a fi
mois de la livraifon, a exception du Pe-
tit-Goave, oi ii la rendra a 5 1. le baril.
Si M"s les habicansde l'Artiboniteen de-
irent, les Acons fe rendent facilement ati
Lamentin, ils peuvent y envoyer; avec
fix Negres on peut les charger de 400
barils dans deux jours; alors le prix de
la chaux, fera de4 1. 1 f. au mcme terme
de fix mois.
M. Berrier, ancien confeiler au con,
feil fupdrieur du Port-au-Prince, prie
tous fes crdanciers, de vouloir bien re-
mettre dans le prefent mois, entire les
mains de Me Lelievre, procureur, leurs&
tires de creances, pour y dcre fatisfair.
Mde Chafjevent, qui a etC rcnomm&e
ci-devantfous le nom, fur les eriquettes,
de veuve Amphoux avertit le, public
qu'elle demeure au Fort Royal, Ifle Mar-
tinique; que depuis fon retour de Fran-
ce, o ellce dtoit allie pour caufe de ma-
ladie, elle continue de faire de la bonne
Liqueur, & qu'elle met fur fes bouteilles
de liqueurs l'ciquette de Mde Chafevent
ci-devant veuve Amphoux. Elle efpere
que le public lui accordera la m6me co


LI'


I~-cn^r~~*l~n~rr*r~-rvrrrrrp.~lr r*n~V~T*r*.^l--r~-;-nl~--~-ll-~-?







Sfance qu'auparavant; cite fera n pofl-
ble pour la m6riter. Dans routes les caif-
fes de Liqueurs il y aura un avertifte-
ment conforme au prefent, & fi on n'cn
trouve point, ce ne front pas des Li-
queurs de fa fabrique. On peut lui 6cri-
re fur cette adrefle.
M. Widehen chirurgien-dentifle, a
i'honneur d'offrir fes services 'a Mrs les
habitans; il ndtoie les dents, les blan-
chit, les plombe, les fepare, les redrcffc,
& Ics 6galife dans la derriere perfcd6ion;
tire les dents & chicots; il les tranfpor--
te d'une bouche dans une autre; en re-
met d'artificiellcs imitant tout a faith les
naturelles. I eft chirurgien a borddu na-
vire la Nouvelle-Socictd, de Dunkerque,
nouvellement arrive.
M. de Renoncourt, exdcutcur tefta-
mcntaire de la fucceffion de feu M. le
chevalier Duiau, vivant, habitant a Mi-
ragoane, dUpendance du Petic-Goave,
prie Mrs les crdanciers de cette fuccef-
fion, d'avoir h conftater, dans tous les
mois de janvier & fEvrier 1777, de leurs
tires de creances fur cette fucceffion. Ils
auront la complaifance des'adreffir Me
Lefranc, procureur au Port-au-Prince;
oun Me Alarcchaux. procureur au Pe-
tit-Coave, pour kdit ficur de Renon-
court en prendre connoiffance, & leur
propofer d-s arrangcmcns convenables,
pour la rentr&e de lcur du.
Ilfera vendu judiciairement mardi pro-
chain i4 de ce mois, la rcqu'te de M.
Challas, negociant a S. Marc, fonda de
laprocuration des hritiers Parquet, trois
Negres tailleurs, don't un faifant tres-
bien la cuifine : lefdits Negres dependans
de la fucceffion Parquet, a la charge par
les adjudicataires de payer comptant
avant de dIplacer.
Le fieur Bouffard, arrive depuispeu
de France, marchand au Port-au-Prince,
,CGrande-Rue, maifon dce M. MQuilh/at,


'h cobr des fliers Beff & Demon, tail-
leurs, vis-a-vis le fieur Larieu, auber-
gifle, vend d'cxcellent Tabac fans pareil,
a une piaftre la bouteille, on la livre au
m.me prix fans bouteille, gros & fin,
avcc odeur d'e macouba & fans odcur:
fon cnfeigne cfl: au Tabac fanspareil.
S D EMANDE S.
On defireroit favoir des nouvelles du
fieur Charles Leblond, natifd'Ingrande,
pres Chatelleraut .n Poitou. Les perfon-
nes qui en aurontconnoiflhnce, font inf-
tamment prices d'en donner avis a M.
Dabenous, habitant 'a l'Artibonite, qui
a des affaires de la derniere confluence
'a lui communiqucr.
On defireroit trouverun fciurde long
en etat d'entreprendre, avec fes Negres,
de fcier environ vingt a vingt-cinq mille
pieds de planches, qui lui front pays
auffi-tbt apres la furniture remplie, on
a mefure qu'il en aura quatre h cinq
mille pieds prets a livrer. II faut s'adrcf-
fer a M. Roberjot, treforier principal au
Port-au-Prince; on a M. Lalaiie, pro-.
cureur des biens de M. le prdfident de
Bongars, fur l'habitation des D6lices
la Montagne-Noire.
A V END R E.
Unc Habitation, fituee 'a Mirebalais,
au lieu dic la grande Plaine, limitrophe
de M. Pagss, contenant 44 carreaux de
terre, en bois debout, la riviere paffani
au milieu. 11 faut s'adreffer h M. Louis
Danfraud.
Huile de Poiffon, chez M. Sarratin,
negociant au Port-au-Prince.
A VE NDRE OU A AFFERMER..
L'habitation Lalue, ci-devant affermee
aux ficursRatieville & Bremont; c'eft-a.
dire, la parties des bas, oi font les biti-
mens, & en plaine, laquelle parties eft
echue en partage, depuis la clbture du
proces-verbal d'arpentage, au ficur Hepr


______I ~I I ____I _
II ---~----n7-1---"~







mnitte, acquercur des droits du fieur fo-
feph Lalue. I faut s'adreffer audit fieur
ermnitte, habitant a Leogane, ou a M.
Jean-Baptife Boyer, negociantau Port-
au-Prince.
ES CAV, S EN MARO NAGE.
Un Negre, nomme Mars, erampe
ST.-C, Ag d'environ 2. ans, taille de 5
pieds 3 a 4 pouces, eft part maron le 2.6
du mois dernier. Ceux qui en aurone
connoiffance, font pries d'en donneravis
h Mde veuve Regnard de Saint- Cyr,
liabitante a Jacmel.
Un Negre, nommd Jean-Louis, fans
itampe, ge d'environ 2z ans, taille de
pieds 3 pouces, eft maron depuis le 1o
du mois dernier. Ceux qui en auront con-
noiffance, font pries d'en donner avis a
M. Caflro, marchand de tabac Leo-'
gane.
Deux Negres nouveaux, l'un nomm6
Jean-Louis, I'autre Colin, dtampes GP,
font marons depuis 12, h 5 jours des
hauteurs des Cicronniers, quarcier de
t1ogane. Ceux qui en auront connoif-
fince, font prids d'en donner avis a M.
Gajon-Prou, dire&eur de la pofte "a
LIogane; ii y aura recompenfe.
SUn Negre, nomme Etienne, Creole,
6tampd fur Ic fein droit IMG & fur le
gauche P.LACROIX, Agd de 48 ans,
taille de 5 pieds, marqud de petite viro-
le, ayant le dedans des mains fendu: ce
Negre eft bon maqon & monte les chau-
dieres h fucre, eft parti maron avec fes
outils le 7 juillet dernier.Ceux qui en au-
ront connoiffance, font pries de le fair
arr&ter & d'en donner avis a M. Lacroix,
habitant au Bouaffin, 'a qui ii appar-


tent; y aura trois cens lives de -
compenfe.
T n Negre, nomme Alexis, drampd
FASILAV, gW d'environ 38 ans, taille
de 5 pieds & quelques pouces, maigre,
ayant la peau rouge,.& deux petites cou-
pures au vifage. Ceux qui en auront con-
noiffance, font pries 'd'en donner avis k
M. Farilleau, au Mirebalais, h qui ii
appartient, .
Trois Negres, nommes Neptune, na-
tion Mandingue, age d'environ 30 ans,
taille de 5 pieds 6 pouces; Claude, me-
me nation, age d'environ 26 ans, taille'
de j pieds 4 pouces; & Michaut, md-
me nation, Age d'environ 3 ans, taille
de 5 pieds pouces, etampesDOULCF'.
RON; font parris de l'habitation de M.
Doulceron, 'h la Coupe, quarter du Mi-
rebalais, qui prieceuxquien aront con-
noiflance, de lui en donner avisau Port-
au-Prince.
Un Negre, nomme Duc, creole An-,
glais, etampe GAUDE, au deffous B
LACOMBE, ag6 d'environ 2,5 ans, taille
de 5 pieds 6 pouces, tonnelier, ayant des
cicatrices aux jambes, eft maron dcpuis
le 2,1 du mois dernier. Ceux qui en au-
ront connoiflance, font pries d'en don-
ner avis Mrs Gaude'& Lacombe, n-..
gocians au Port-au-Prince.


EF-FE T


TR 0 U v .


II a dtt trouve, vendredi dernier, dans
le chemin qui conduit du Mire'balais a
I'Acul Efpagnol, une Tabatiere d'or,
Ceux a qui ell appartient, font prids de
la faire retirer des mains de M. Cafler.,
procureur-gerant de 'habitation de M. de
Cefeles, en payant lesfrais du prefent avis.


'w




>4







I



'i
"1!
.
:ri





.. .,

3!
'IIr
',


Par permifJion de MM. les Commandant en chef & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU PORT-AU-PRINCE,



~~~~~~~~~ I~_~-Z:I~- --~~-'







[N I.3] P9
C- I L I i .. . -- -III- i_- III I Jl ... .... -_ - _--L -


ANNEE 17777
L' I -- .- .--L


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMERICAINES.

/K/' u Samedi 4 Janvier.


ARRIE desavires/au Cap.

LE '8 du mois drerer, I'Artibonte,
Sde Bordeaux, Capit. Ore, parti le 6
novembre : le 29, I'HecIor, de Bor-
Sdeaux, Capit. Lamun, & le Conque'rant,
: de Nantes, Capit. Cottineau, venant
St6us deux de la Cote-d'Or: le 30, le
SSaturnin, de Dunkerque, Capitaine
Conflantin, part le 3 oobre: le 31,
la Ville-du-Cap, de Bordeaux, Capit.
Roger, parti le 14 novembre, ayant
touched a la Martinique; & le Conflant,
auffi de Bordeaux, Capit. Caffagnet,
venant de Malimbe, C6te-d'Angole,
avec une belle cargaifon de 390 Noirs
Fl'adreffe de M" Mefnier freres, qui
en ouvriront la vente le 8 du courant.


DAP ART de Navire du Cap.
Le 16 du mois dernier, le Blouin,
de Marfeille, Capit. Fargier, pour le
long de la C6te.

N'. II n'y a point de changement
dans le prix des Marchandifes.


NEGRE S


M A R O $ s


Av CAP, eft entrd a la Geole, le 25
du mois dernier, Rofe, nation Congo,
fans etampe, laqudile a dit appartenir
M. Ticot la lGrande-Riviere :Je 27,
Malzomet, Congo, etampd illifiblement,
fe difant appartenir M. Belly au
Port-Francois; & Nannette, Congo,
.tampee CATIN. GO VAN. AV CAP;


le 18, NarcifeP, Mondongue, etampe
M G P, fe difant appartenir h Meigner,
M. 1. en ville : le 29, Perrine, creole,
etampde BOURDAIS, ayant un col-'
lier de fer a trois branches, & fe difant
appartenir a Mde Garre : le 3 I, An-
toine, Congo, fans tampe, trapu, fe
difant appartenir B M. Zian, a 1'Arti-
bonite : le I .de ce mois, Jean, Mon.
dongue, etampe DARMAND, ayant
un malingre A une jambe: le i, Adrien,
Congo, fins etampe, ag6 d'environ 50
ans, fe difait appartenir i M. Maffon ,
au Port-Francois; & Thomas, meme
nation, etampe illifiblement, age de
17 i 18 ans, fe difant appartenir & M.
Damphous.

S PEC T A C Led's.
On donnera au Cap, famed pro-
chain Ii du courant, au benefice de
Mde Teifeire, une premiere reprdfen-
tation de Gabrielle de Vergy, Trag.die
en cinq A&es & en vers, de Mn d Bed-
loy, de 1'Academie Franoife. Le fijetl'
de cette Tragedie eft tir de I'Hitfoire
de France. Cette Piece fera fuivie dei
la belle Scene de Pygmalion de I'iIluflre
J. J. Rouffeau, mile en vers par M.,
Barquin, dans laquelle la D1'' Tkhibau
dot remplira le r6le de' Galathe'i &
chantera deuxgrandes Ariettes de Phi-
lidor, analogues au fujet.
Entre les deux Pieces, un Amateur
de cor qui n'a jamais joue dan cette
Ville exicutera, a la demand de quan-


pA

'I


..
.i
,M










,I


~ ___ ___ __ ~~_ _~__I~11_ __~_lrr_~ _r~ L__~___~~_____ ~^--VI_~ICITIIC~-~.- C- --^-


-- -- -*


. ..


I
j
~




-. ~-"


tih6 de Dames de confidiration, plu-
fieurs morceaux don't la jufteffe & le
gout fixeront bien furement 'attention
du Spefateur.
Le Spefacle fera termin6 par une
Allemande, danf6e par ladite Dame
Teifeire & M11" fa fille agee de cinq ans.

AVIS DIVER S.
M. Duval, Habitant aux C6tes-de-
Fer, quarter du Borgne, donne avis
qu'il fe difpofe a partir pour France
dans le courant du present mois.
II a ete trouve depuis quelque temps,
fur le chemin du quarter de la Grande-
Riviere, un Convert d'argent & un
Couteau de table a manche d'argent.
Ceux i qui ils appartiennent les trou-
veront l'Imprimerie Royale du Cap,
oh on les leur remettra en les ddfignant
& en payant les frais du present avis,
M" les N6gocians ou Habitans font
avertis qu'il y a environ quinze jours
qu'un Negre & M" Decourt a trouve
uh fac de Caf6 fir le ch-min du Morne.
rouge. Ceux qui voudront le reclamer,
s'adrefleront a M, Dealbitre, N'gociant
au Cap.
M. Laperritre fe difpofant A partir
inceffamment pour France, prie les
perfonnes qui lui doivent de le folder
le plut6t poffible, & ceux A qui il peut
devoir de fe prefenter pour recevoir
leur pavement. 11 vendra des ce jour
la Maifon qu'il occupe, rue de Pen-
thievre, au Cap. I1 vendra fes domef-
tiques', comme Nigreffe perruquiere
& couturiere, jeune & tres-bon fujet;
NOgreffe cuifiniere & blanchiffeufe,
agte de 28 ans, avec fes deux enfans,
don't un a la mamelle, & lautre ille
de I ans; jeune Negre valet & perru-
quier, &c. 11 vendra auffi toute forte
de Meubles, Argenterie, Glaces &
Porcelaine.


Le Sieur Curet, Marchand au Cap,'
rue de Bourbon, voulant partir pour
France dans le courant de ce mois,
prie les perfonnes A qui il peut devoir
de fe prefenter pour recevoir leur
pavement, & ceux qui lui doivent de
le folder.
Md veuve Mille fe difpofant A partir
inceffamment pour France, prie les
perfonnes qui lui doivent de la folder,
& ceux a qui elle peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leur pavement.
Elle a plufieurs NWgreffes & Negres a
vendre, avec des Meubles, don't elle
fera bonne compofition.
Le Sieur Clopin, Marchand au Cap,
rues de Vaudreuil & de la Providence,
partant pour France au 1o mars pro.
chain, prie ceux A qui ii peut devoir
de fe prefenter chez lui pour recevoir
leur paiement. II a vendre mille bou-
teilles de Vin de Champagne rouge 8C
blanc & autres marchandifes.
Les Creanciers de la fuccellion de
feu M.Hatrel, Habitant au GrosMorne,
font invites par fes hbritiers de fournir
leurs titres de cr6ance en principal,
interets & frais, dans l'Etude de M-
Grandmaifon, Noraire au Port-de-Paix,
& d'y faire paroitre des Procureurs
charges de lear pouvoir, pour prendre
des arrangements avec eux fur les pro-
pofitions honnetes qu'on leur fera,
M. Labroquere, Habitant au Morne
du Cap, partira pour France dans le
courant du mois de fevrier, prochain,
dans le Navire le Pere'de-Famille, 4e
Bordeaux, Capit. Marchegay Iaine.
M. Touche, Negoeiant au Cap, ayant
fixed fon depart pour France par tout
mars prochain, prie les perfonnes 4
qui il peut devoir de fe prefenter pour
recevoir leur paiement,d clarant qu'il
ne laifle rien dans cette Colonie, &
ceux qui lui doivent de lefolder promp-







utn'ent, attend que ne pouvant plus
attendre, it feroit force, malgre lui,
de leur faire des frais. 11 quittera fa
Maifon de commerce fous un mois:
ceux qui voudront y pretendre n'au-
ront qu'A fe prefenter, & au moyen
du comptant qu'il defire, ii leur en fera
bonne composition. I1 eft affure que
ceux qui en pourront fire 'acquifi-
lion auront lieu d'en Stre fatisfaits,
vu la bonne position de la maifon qu'il
occupe fur la place d'Armes. Ledit
Sieur Touche a aufli A vendre des do-
metliques de la meilleure intelligence
& trbs-fideles, autant qui'on puiffe le
defirer dans leur itat.
Le Sieur Mauruc, Tailleur au Cap,
rue Notre-Dame, donne avis qu'il ef
de retour de France, & qu'il continue
fon metier. Ceux qui voudront lui
accorder leur confiance, auront tout
lieu d'tre fatisfaits. II prie ceux qui lui
doivent de vouloir bien le payer; seils
ne peuvent donner le tout, il prendra
des A compete.
Le Sieur J. J. Clement previent le
Public qu'il a intereTff dans fa Maifon
fon frere Jean-Baptifle Clement, & qu'A
cempter du premier jour de 'an routes
les affaires font fous la raifon de Cle-
ment freres & Compagnie. II previent
auffi qu'il part pour France dans le Na-
vire le Martinicain ee qui Iobligera
A pourfuivre les perfonnes qui ne 4e
folderont pas inceffamment. 11 vendra
plufieurs Negres tonneliers & autres,
ensemble ou fiparement.
Nadal, Marchand au Cap, rue Ef-
pagnole, partant pour France au mois
de mars prochain, prie les perfonnes
i qui it peut devoir de fe prefenter
pour recevoir leur pavement, & ceux
qui lui doivent de le folder, pour iviter
les voies de droit. II a A vendre une
quantity de marchandifes en quincail-


II
lerie & bijouterie, Sin gros & en detail,
A jufle prix, ainfi que trois bons Negres.
DEMAND E.
On defireroit favor Pexifence ou
la mort de M. Pourquics qui, en 1769,
travailla chez M. Coifcaud, Notaire
au Cap, & en fevrier 1770 a ete an
Fort-Dauphin, oh Plon croit qu'il a
travaille au Greffe de cette Jurifdic-
tion. Ceux qui en auront connoiffance,
foot pries d'avoir la bonte d'en donner
avis A M. Labroquere, chez M. de Saint .
Martin, Confeiller au Confeil Supe-
rieur du Cap.
NAVIRE EN CHARGEMENT,
Le Pere-de-Famille de Bordeaux;
Capit. Marchegay 'ain6 du port de
300 tonneaux, fin voilier & neuf, a
fon second voyage & tres-commode
pour les Paffagers, partira pour ledit
lieu dans tout le courant de f6vrier
prochain. Ceux qui voudront y pafter
ou charger A fret, s'adretTeront audit
Capitaine, en fon magafin au Cap,
rue Saint-Etienne, chez Mde Lacon-
fourque, ou A M. Defquilbd, Negociant,.
rue de Penthievre.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Briqueterie roulante & -une
Guildiverie confiftant en fix quarreaux
de .terre, fufceptibles de bois. II faut
s'adreffer A M. Allardj chez Ms Joulin
& Fourneau, N gocians au Cap.
Un Comble de moulin tout neuf,
covert en ardoife, de 60 pieds de
diametre de dehors en dehors, avec
un excellent Jeu de moulin. II faut s'a-
dreffer A M" de Blanchardon & Bellot
Negocians au Cap.
Une Goelette du port d'environ 60
tonneaux, avec fes agres & apparaux,
marchart fupericrement. II faut s'a-
dreffer au Sieur Hourquebie, chez M.


i~olraCr~l~---*---~acr~l-r~-rFI '. ----r ------;--'---- a*lp~-*N(~TF--






Ix,
Bala nfun, Negociant au Cap., rue d
Vieux-Gouvernemneht.
Pekins & Gazes peintes, Toiles
d'Ccorce, Habits de Nanqin-brodds en
foie, Eventails, Plateaux de toute ef-
pece, Figures & Magots, Toilettes du
dernier goit,, le tout de la Chine, &
autres marchandifes de FInde. 11 faut
s'adreffer ~ M. Vulleriod, rue de Pen-
thievre,ati Cap,vis-:-vis M5 Duffour
& MufJon, Horlogers.
Le Sieur Dourin, rue de Bourbon,
au Cap, vient de recevoir par le Na-
vire le Sain-Saturnin de Dunkerque
dire&ement, un parti de Tambours
pour jeux de moulin, tournes a grain
d'orge, jfur les proportions de 27 polu-
ces de diametre & 24 de haut, accom-
pagnes de celui du milieu, de divers
aurres fur diffirentes proportions, de
Pivots.de fer battu, Platines, Culs
d*oeuf & Barres de fer couple A 'ufage-
des Sucriers, fe tout fabriquede Lon-
dres. Ceux qui fouhaiteront les voir,
pourront sadreffer audit Sieur Dourin,
qui leur en fera bonne composition.
M. Arochard, Capitaine du Navire
le The'oddre, de Nantes, a un tris-beau
Negre A vendre, qui travaille avec fes
Charpentiers A la conftru&ion d'une
barque qu'il fait conftruire au Petit-
Carenage. Ce Negre eft de nation Bam-
bara, a zo A 21 ans, & il yen a 5 qu'il
eft dans la Colonie : il eft d'une corpu-
lence tres-forte &dde la taillede 5 pieds
5 pouces. Ledit Capitaine a auffi de
tres-beau Coutil bleu & rouge flamm6,
des Planches, Clous de differentes ef-
peces & Briques. Son magafin eft chez
M. Guitteny, Negociant au Cap, rue
du Vieux-Gouvernement..
Mde veuve Duliere donne avis.qu'elle
vient de recevoir de nouveaux objets
de Modes & de Parfumeries, comme
Pate graffe pour les mains, fuperbe


Rouge v.getal, Effences, Poudre de.
couleurs A la Marechale, A 1'lris, &c.
ENCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre Mondongue nomme
Te'l'maque, etampe FA VRIE, age d'en-
viron 25 ans, eft maron depuis I5 .
16 mois. Ceux qui le reconnoitront,
font pries de le fire arreter & d'en
donner avis a M. Thibault, Direteur
de la Poffe, au Fort-Dauphin.
Un Negre Congo, nomme Cefar,
etampe DVPL: P.P. X, g6 d'environ
I3 ans, taille de 4 pieds 2 pouces, le
front eleve & I'air coquin, v tu d'une
chemife & culotte de brin, eft parti
maron le 17 du mois dernier, monte
fur un tres-beau Cheval alezan, de
moyenne taille, court queue, la face
blanche, 6galement cue le bas des
jambes, etampe fur i'epaule du coet
du montoir PLG, ayant paff au Gros-
Moyne le meme.jopr, pour y prendre
la route du Cap. Ceux qui le recon-
noitront, font pries de le faire arreter
& d'en donner avis a M. DupleTis,
Habitant au Port-de-Paix, ou A M'r
Palhion freres, au Cap.
Un Negre nomme Coridon, age de
20o 22 ans, etamp6 fur le fein droit
LATASTE, taille de 5 pieds 2 pouces,
replet, les levres groffes, eft parti ma.
ron du Bourg des Gonaives le 23 dut
mois dernier. Ceux qui le reconnoi-
tront, font pries de Ic fire arr&ter &
d'en donner avis M. Latafle, au Fort-
Dauphin, ou M. Bienac,aux Gonaives.
Un jeune Negre Congo, nomme
Noel, age de 14 a y5 ans, ayant une
vilaine bouche, les gencives fort noi-
res & les dents mal rangee, eft parti
maron ces joursderniers. Ceux qui le
reconnoitront, font pries de le faire
arreter & d'en donner avis A M. Dec
librefac, Aubergifte au Cap, au bord
de la mer : il y aura recompenfe.


;-~1 -









^^ +^L N0^^ ^.^ 4'X^+ Jfi^^
60 Wi ^ 0^0 P IN x>
.a_- =t F-i-:--
--4-*- 4--~-1 ~~-----
~1^~ W 3 ISo '^ )' 1 ^ W &
,~~~l XN4 ^ x ^ ^ ^ ^x


'i--


A i J R Xi C A I X 7

;di 8 Janvier 1777.


cAR RU PtfE E IV 1A V I R E S
Au PORT-AUj-RNCE, le ier de
ce mois, l'Aimnable-.Teannette, du Ha-
vre, capit. Hodoul, venant de la Cote
d'Or & de la Martinique; & l'Hiron-
delle, de Bordeaux, capit. Barerre, par-
ti le 16 otobre, venant du Mole & d u
Petit-Goave : le le Zephyr, du Ha-
vre, capit. Lucas, part le 3 odobre, ve-
nant de S. Marc.
Dt PART DE NAVIRES.
Du PORT-AU-PRINCE, le 3 de
ce mois, le Printemps de Marfeille,
capit. Gourin, pour ledit liea; le Comte
de Saint-Germain, de Nantes, capit.
Gaye, faifant efcale au Boucaffin & a
Saint-Marc; & le Marquis de Flama-
rens, de Bordeaux, capit. Gauteyron Li -
beral, pour ledit lieu.
Prix des Marchandifes de la Colonle.
Aux CAYES, le 29 du mois dernier,
Sucre blanc, premiere quality, o 'a 5 1
feconde, 36 k 45 1. brut, 24 a o 1. In-
digobleu, zoa 1 21. cuivrd, 9 a ol.Ca
fi nouveau, 8 h 9 f. vieux, 6 a 7 f. Co-
ton, 2oo 0 z 2.x 1, Cuirs, 7 h9 1,.


Piaftres gourdes, 37.& demi pour cent.
A LEOGANE, le 5 de ce mois
Sucre blanc, premiere quality, $ 5a 5 1.
feconde, 44 a 48 1. troifieme, 38 a 401.
commun, 33 a 36 1. brut, 30 1. Indigo
bleu, 9 a to1. cuivre, 7 8 1.Caf nou-.
veau,9a 1o f. vieux, 7 f. Coton, 730 h
240 1. Cuirs, 9 a io 1. Piaflres gourdes,
7.3 & demi pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le 7 de
ce mois, Sucre blanc, premiere quali-
t6, 60 a 641. feconde, 6 a 5 81. troifieme,
52. a 4 1. brut, 3 h 38 1. Indigo bleu,
ix 1. cuivre, 9 a ot1. Cafe nouveau, II a
12f. vieux, 9 h Io f. Coton 240o 2. zol.
Cuirs, 8 a 9 1. Piafires gourdes 37 & de-
mi pour cent.
Prix des Marchandifes de France.
Aux CAYES, le 29 du moisdernier,
Vin vieux, 250a 300 1. nouveau, o80
a 2co Farine de Moifac, 9 a oo00 1.
commune, 70 a 80 1. Boeuf fald, go
iool. le baril. Petit-fald, 30 a 36 I.l'an-
cre.Beurre, 25 a 30 f. lalivre.Huile, 3@
a 42 la cave. Savon, 80o a 9oecent.
A LiOGANE, le 5 de ce mois;
Vin vieux, J30 i40o 1, nouveau, ~9


4



'it


*A


ercre


~P~:~~II~I~LeJIIIII~LIIC~II____~_


--- I I~r~-u'-ur"--^- r*IPllsYI~%Y~^LC--Ure-FL-dlCLbr -_CI--l -C ---~C--~-d~L


iY
-K |1


4~~_----r~-~ct.=I=~


31',
,rrscJ


8 s







0 106I Farlin de Moieft, 70 I. com-
mune, 60 1. Boeuf fal, 901. le baril. Pe-
tit-fal6, 2.7 h 30 1. Fancre. Beurre, 5 f.
la livre. Huile, 24 a 42 1. la cave. Sa-
von, 90 a too 1. le cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le 7 de ce
mois, Vin vieux, 15 o 160 1. nouveau
Ioo a Io 1. Farine de Moiffac 70 a 75
1. commune, 5 a 6 01. BceuffalW, 90 a
Ioo 1. le baril. Petit-fal", 27 a 30 1. I'an-
cre.Beurre, 2o a 15 f.la livre. Huile, 24
k 42 1. la cave. Savon, 90 a 0oo le cent.
Cours du Fret.
Aux CAYES, Sucre blane, xo a iz2
d. brut, 2. a i4 d. Indigo, 27 a 30 d.
Caf6, -12 a 14 d. Coton, 30 h 36 den.
A LtOGANE, Sucre blanc, 2. a 13
d. brut, 13 a 14 d. Indigo, 30 d. Caf6,
13 14 d. Coton, 17 h 30 deniers.
Au PORT- Au-PRINCE, Sucre
blanc, 8 d. brut, io d. Indigo 2o d.
Cafe, 0o a ix d. Coton, 27 a 30 d.


NEGRES


M A R O N S.


Au PETIT-GO AVE le z8 du mois
dernier eft enr6e a la Geole, un Negre,
Creole, ecampe fur le fein droit MONIE,
au deffous A NIPE, n'ayant pu dire fon
nom ni celui de fon maitre,
A SAINT-MARC, le 30 du mois
dernier, Jacques, etamp ftur le fein droit
ROUIER, au deflbus St M. & fur le
gauche illifiblement, ag4 de I8 2.0 ans,
taille de 5 pieds, fe difant appartenir 'a
M. Touchemoulin habitant dans les
lhauteurs des Verettes: le Ie de ce mois,
Touffaint, nation Bambara, eampe fur
le fein droit NOELQ, & fur le gauche
IEB, ag6 d'environ 2.0 ans, taille de j
pieds 2 pouces, fe difant appartenir h M.
Jofeph, caboteur: le 3, crois Negres,
anommds Eveilli, nation Ibo, Augujf
tin, Congo, & Manga nation Canga,
Aminps fur le fcin droit CHENIE, au


defious St M. & fur le gauche T LALMt
BER, autant qu'on a pu le diftinguer#
igis d'environ x5 a i6 ans, taille de 4
pieds o1 pouces, fe difant apparcenir a
M. Demun.
Au PORT-AU-PRINCE, le 30 du
mois derniet, Adonis, Congo, etampd
BLAYON, fe difant appartenir h M.
Blayon; & Nago, nation Nago, fans
itampe, age de 20 ans, taille de 5 pieds
z pouces, maigre & malade, ayant des
marques de fon pays fur le vifage, le
corps plein de gale, les pieds gros & rem-
plis de chiques, fedifantappartenir a M.
Carlin, don't il n'a pu dite la demeure :
le Ier de ce mois, Touifaint, nation S&
ndgalaife, etampi LAROC, fedifant ap-
partenir a M. Laroc :le 3, i Negres nou-
veaux, dtampes GRAVIER, au deffous
GRI, autant qu'on a pu le diflinguer :
le 4, Defire, fe difant appartenir a M.
Boifonniere des Hure's; & I'Eveill, fe
difant appartenir a M. Plancher : le 5,
Jean-iBaptifle, ayant un collier garni
de fa chain, fe difant de l'habitation
Chancerel.


A N I A U X


f A VE So


Au PORT-AU-PRINCE, le z de ce
thois, un Mulet fous poilbai, rcampe au
montoir IF, autant qu'on a pu ie diflin.
guer : le 3, une Cavalle, tres-maigre,
fous poil gris-blanc, etamp&e au mon-,
toir Id au deffous ND entrclacd,
ayant la queue moyenne & uie bleffuro
fur le dos,

woo


NO UVELL ES


D'EUROPE.


POLO G N E.
Dans toutes les nouvelles relatives aux
affairs de la Pologne, qui fe font r6pan-
dues depuis le commencement des srw.Q


---WNW






b!es qui affligent cette partie de I'Euro-
pe, on n'a encore rien vu qui announce
quand elles fe termineront: elle eft de-
puisplus de deux ans en proie aux con-
teftations de deux course pr tendantes, &
aux troubles interieurs des citoyens, fans
qu'il y air en jufqu'a prdfent aucunq re-
folution de prife. Voici la premiere que
'on apprend dans les papers de Varfb-
vie, en date du z feptembre.
Aprbs une ndgociation de deux ans,
les limits entire les etats de notre rdpu-
blique & ceux du Roi de Pruffe font de-
finitivement reglies. Nous cfpdrions de
recouvrer une trrs-grande parties de nos
pofleffions, il s'en faut bien que nos cf-
perances foient replies. Mais enfin, un
trait meme defavantageux vaut encore
mieux pour nous, que la cruelle incerti-
tude oi nous etions plonges. Les provin-
ces en litige languiffoient beaucoup, par-
ce que les habitans ne vouloient faire ni
fpiculation ni achat, ni operation un peu
confiderable, qu'ils ne fifTent au preala-
ble s'ils refteroient fujets dela Pologne,
ou s'ils pafleroient pour toujours fous la
domination de la Pruffe. Leur fort eft d&
cide; it ne tient plus qu'a eux de I'ame-
liorer, par la bonne culture de leurs
champs, I'dabliffement ou le renouvel-
lement des manufa&ures, & par les ri-
cheffesque les autres branches d'induffrie
donnent a ceux qui les cultivent avec in-
telligence. 3
) Quand au trait de commerce entire
la Pruffi & notre republique, rien n'eft
encore flatu6. Cependant nous faurons
bient6t h quoi nous en tenir, parce que
les articles doivent etre regles a la diete.
Un autre article qui nous tient beaucoup
au cceur, c'eft de voir terminer les affai-
res de Dantzick. M. Benoit, minifire de
S. M. Pruffienne, nous a fignifii qu'elles
feroient dciddes h Ptersbourg par la m-
iiation de 'ImUpratrice de Ruflie. La


ville de Thorn ne pIofedcra pluses do-
maines qu'elle avoit acquis dans la Pruf-
fe, & fon territoire rentre dans les bor-
nes qui le renfermoient 'a l'poque de
ces acquisitions. <1
L'on voit enfin avec fatisfa&ion la
conclusion d'un evenement qui a fixed
F'attention de 1'Europe pendant fi long-
temps.
La demarcation entire les erats de la.
rdpublique & les nouvelles acquisitions
de la cour de Vienne n'ayant pas &t mife
d'abord en execution, & les commiffai-
res de part & d'autre n'etant pat meme
convenus du terminus d quo, la diete
prec'dente jugea a propos d'autorifer le
confeil permanent h achever cet ouvrage.
Commeccpendantil tralnoiten longueur,
Sa MajeftR faifit avecempreffement l'oc-
cafion du r6glement des limits avec la
Ruffie, & obtint que Sa Majefte Imp6-
riale de toutes les Ruffies interpofat fes
bons offices aupres des autres course co-
partageantes, pour fixer les limits & ref-
tituer a la Pologne ce qui excidoit la te-
neur du frait6 de Peersbourg. L'intcrpo-
fition de la cour de Ruffie eut i'effet qe
S.M. Pruffienne promit de fuivre, dans
les reftitutions a faire a la Pologne,
I'exemple de la cour de Vienne, & que
celle-ci promit de fa part de hater cette
ipoque. Cettedernierepromeffe futbien-
t6t effe&ude : le department des affaires
6trangeres entra en conference avec le mi-
.niftre de la cour de Vienne.
Les pretentions mutuelles fe trouve-'
rent, dans les commencemens, tres-op-
pofees. De la part de la Pologne, on fou-
tint, que le terminus quo devoit cre
le point oui la Viftule entire de la Baffe-
Silefie en Pologne; que la proprikte de
ce fleuve en entier etant reflie a la Polo-
gne, c'etoit au bord droit que devoit fe
terminer le domain de la cour de Vien-
nei que cette nmme riviere devitf fair


II ~~1__


___ ~ .....,. --e I-r --- --------c-*rrrru '-r --rrrrU--.- --~----.~mn.




































I


les limits des deux d ats felol fon coiirs
a&uel, & non celui qu'elle eut jadis:
toutes ces difficulties paroiflbient devoir
6loigner la negociation; mais l'ambaffa-
deur de S. M. I. de Ruffie trouva les
moyens d en applanir une parties, &
on conclut la convention du mois de
fivrier dernier, done on demand la
ratification. Cecte convention porte ce
qui fuit:
Article premier. Le Bug fervira de
borne naturelle aux deux etats, depuis
Ufcilug ou Rozianpol, jufqu'a l'endroit
oil cette riviere fort de Galicie. La fou-
verainetr de cette riviere, dans l'efpace
defigne, appartiendra a S. M. I. & R.
La navigation cependant & le paffage de-
meureront libres, comme auffi l'ufage de
la riviere pour dtablir des moulins, au.
tant que ceux-ci ne nuiront pas la lna-
vigation ni aux bords oppofds. Mais S.
*M. I. & R. cede 'a la rdpublique tout le
pays depuis Mufzirowde jufqu'a Gonty,
& celui qui fe trouve entire Strzeniclee,
Stojanow & Tartakow, conformement
1 la carte dreffie, fignee & faifant parties
de cette convention.
Art. II. Sa Majefte Imperiale & Roya-
le cede tout le pays compris entire les li-
mites a&uelles & la ligne tiree du vieux
Zamofc vers Woiflavice jufqu'au Bug,
tirant par les frontieres de la Staroftie de
Dubienki, toujours en fe rapportant a la
carte fufmentionnee, &c.
Par cette convention font mifes h
neant toutes les pretentions mutuelles des
parties contra&antes. Les ceflions front
faites fans aucune rferve de droitsroyaux,
temporels ou fpirituels. L'affaire de la
demarcation 6rant ainfi terminde avec les
course pretendantes, toutes conteflations
ceffent des ce moment, & la tranquil-
lite depuis fi long-temps defiree va fucce-
,der aux troubles ou plut6t a I'andantiffe-
mjent vui menacoic la Pologne.


~""~~""-h- ...: -- ---~*~-~T-Y1--______I~CI---_
---Cu*-c---- -- -i- --:h --Y~~~-~r~7~


A Al G T E R 'E.
De Londres, le 8 feptembre.
Le fecretaire d'etat a recu ce martin;
par un batiment arrive a Cork, des de-
peches de l'Ifle des Etats, felon lefquel-
les la reunion des deux freres Howe & da
chevalier Peter Parker 6toit alors effec-
tu6e. Leurs forces combinees montent b
plus de trente-cinq mille hommes. Le
lord Howe avoit depdche un parlemen-
taire au general Washington, qui l'avoic
renvoyd fans vouloir I'entendre, & les
troupes du Roi fe difpofoient a une atta-
que fous deui ou troisjours. Le bruit qui
s'etoit repandu que le lord Cornwalis s'"-
toit empare de la Virginie, a etc demen-
ti pref[u'auffi-t6t; l'on debite aujour-
d'hui que ce lord a abandonne la Vir-.
ginie. La lettre fuivante, dcrite de Briftol
par un particulier nouvellement arrive de
la Virginie, fert a repandre du jour fur
I'etat a&uel de nos affairs dans cette
province,
) J'ai eit quelque temps a bord d'ui
des vaiffeaux du lord Dunmore, attend,
dant une occasion pour paffer en Angler
terre. La situation de ce feigneur a l'ile
Guin dtoit peu agreable, & elle le de-,
vint encore moins lorfque les Provinr
ciaux l'y vinrent attaquer. Pour detour-
ner cet orage, le lord Dunmore leur enr
voya quelques pavilions de treve, a bord
d'un defquels je me fuismoi-mdmetroup
ve : i leur fit offrir des propofitionsd'ac-
commodement; a quoi its rdpondirent,
qu'ils favoient qu'il n'etoit pas autorifd a
leur en faire, & qu'ils Ctoient d6termi-
nes a n'en recevoir aucune. Ilscomman.
derent en m~me-temps aux pavilions de
s'en retourner; de forte qu'il ne refla au
gouverneur d'autre parti a prendre, que
de fe retire a l'ile Georges, fur la riviere
Potowmack, qui fipare la Virginie dI
Marylapd, Ctts remraite fq lavec ta


v_






ee prdcpitation qu'il laiffia dans l'ile
Guin quelque artillerie & la majeure
parties de fes munitions, ainfi q6e les Ne-
gres qu'il avoit recus a bord de fes vaifl-
feaux & qui tomberent entire les mains
des provinciaux; enfin, de crainte qu'ils
ne s'emparafflnt aufli de plufieurs bati-
mens de transport qu'il ne pouvoit em-
mener avec lui, il ordonna d'y mettre
le feu. ,<
On affureque le congress general a de-
fign6 ce lord comme incendiaire public,
' & qu'il a promise 300 guinees de recom-
penfe a celui qui le lui ameneroit more
ou vif.
Les derniers avis du Canada annon-
cent que les gendraux du Roi font enco-
re occupies a faire les prdparatifs necef-
faires pour paffer le lac Champlain. Voi-
ci ce qu'ecrit 'a ce fujet un officer du
3 regiment a un de fes amis a Edim-
bourg.
Vous ne ferez pas peu furpris d'ap-
-prendre que nous. fommes aducllement
occupies a trainer fur la terre, dans un
.efpace de douze miles, trois gros bati-
,mens arms, qui front lances dans les
)acs; le plus grand eft du port de cent
-tonneaux, & le plus petit de 70; ilspor-
,tent 14, i6 & x 8 canons.
L'efprance d'une reconciliation de la
fGrande- fretagne avec fes Colonies, que
.des bruits repandus ont fait naltre, eft
abfolument illufoire; le congress general
paroct irrevocablement determine e per-
fifer dans fes resolutions d'independance;
&, afin de rendre inutiles les tentative
que pourroient fire les commiffaires du
Roi, il declare traitres a la patrie, & en-
nemis de la liberty de l'Amdrique, tous
ceux qui mettroient en avant la moindre
proposition d'accommodement avec la
Grande-Bretagne. On affure mmme que
deux habiles jurifconfultes font charges
e dr e nr un c.ode e loix analogue a la


nouvelle forme de gouvernement que les
Colonies ont rdfolu d'adopter, fous le
titre d'Etats-Unis de l'Amrique fepten-
trionale; & qu'elles fe proponent d'accor-
der une entire liberty de confcience, &
de grands encouragement pour fairefleu-
rir le commerce & les manufa&ures.
Le congress general a etabli dans tou-
tes les Colonies-Unies un bureau de pof-
te, don't la direaion principal eft a Phi-
ladelphie, & par le moyen duquel il eft
inform tres-promptement de tout ce qui
fe paffe dans chaque province. On ap-
prend que cette aifkmble' a nomme gou-
verneur de Bofton le fieur Thomas
Mifflin, quaker, qui y a command les
troupes Provinciales depuis le depart dt
general Washington.
Les Amdricains paroiffent confiddra-'
blement renforces dans la Caroline &
dans la Virginie. Les operations militai-
res qui fe font avec beaucoup d'a&ivit6
dans ces deux provinces, & fur tout dans
la Virginie, oh tous les habitans fontfous
les armes, y font dirigdes par le general
Lee, fecondd par le celebre partisan Ro-
gers. Ce dernier eft a la tete d'un corps
nombreux de Sauvages avec leurs chefs.
D'autres Indiens font encore en march
pour venir fe joindre aux premiers, & l'on
value a 17000 le nombre des fauvages
qui font venus fe ranger, dans les diffi.
rentes Colonies, focus les drapeaux des
Infurgens.
L'affemblee de 1'ile de Barbade ayant
envoy h Georges Walker, dcuyer, fon
agent h Londres, une feconde adreffi
pour fa Majeft cette adrefl a 6te re-
mife an Roi par le lord Germaine, fecre-
taire d'&tat ayant le ddpartement de l'PA
merique, & fa Majefid l'a renvoyee am
bureau de la triforerie. L'affemble ex-
pofe dans cette adreffe, la difficult que
les pauvres habitans blancs de l'ile, qui
lont en grand nombre, trouvent'afe foi


U__ _i _1 _I ~~ ~_ ~






1.
tenir avec leurs families; l'extreme d.e-
treffe oil fe voient quantity de proprii-
taires de plantations particulierement
dans les parties de f'ile qui avoient tou-
jours tire ci-devant de l'Amerique fepten-
trionale les grains neceffaires leur fub-
fiftance, & le danger oil font ces memes
proprietaires de voir p6rir leurs efclaves,
faute de pouvoir leur fournir leur nour-
riture accoutumde. Les malheureux fu-
jets de votre Majefle (difent-ils a la fin
de leur fupplique ) n'ont d'autte reffource
que des provisions qui, depuis quelque
temps, ne nous arrivent que fort irregu-
lierement, & en trop petite quantity; &
tomme le prix de ces provisions, parti-
culierement de celles qui fervent la
fubfiftance de nos efclaves, augmentent
journellement, nous avons tout lieu de
craindre une affireufe difette. Dans ces cir-
conftances, trop alarmantes pour que
inous puiffions ne pas en &tre vivement
affe&ds, nous, que votre Majefit a bien
voulu qualifier du titre de bons fujets,
diftin&ion don't la conservation nous eft
aufi cbere que le bonheur de l'avoir md-
citke, nous ofons efperer que votre Ma-
jefid prendra les mefures les plus prom-
ptes & les plus efficaces pour nous foula-
ger. Nous fupplions done humblement
votre Majefte, le pere de fes peuples, de
ddtourner de nous les maux qui nous
menacent, & qui, confidres fouslepoint
de vue le moins effrayant, porteront un
coup terrible a nos fortunes particulieres;
& envifages par rapport aux fuites affrcu-
fes & malheureufement trop vraifembla-
bles qu'ils pourront entrainer, doivent
faire craindre la deftrufion total de
ette Colonie. c
A M t R I Q U E,
Du PORT-AU-PRINCE.
!Vcrsfiur M. le Comte D'ENNERY.
winte on I'9irl rests fupetflse


T'out commence & fint fur terrier
Notre grand Gendral n'eft plus:
Le foible en lui trouvoit un pere
Sa clairvoyante probity,
Imptnetrable a l'artifice,
Inflexible a l'iniquitd ,
Durement terraffa le vice.
0 toi! s'il et un coeur ami de la vertu,
Vois comment reparer, vois ce qu'on a perdu.
De douze que j'ai vus (*), lui feul connut peut-etr*
Cet art de rapprocher les Sujets & le Maitre.
I1 eit fait plus; la mort arreta fes bienfaits.
Haiti, ce fol ingrat, trop fouille de forfaits,
Eft-il digne, ENNERY, de poffider ta cendre ?
Te fuffit-il des pleurs que tu m'y vois repandre?
Lugens delinivit P. M. Bar. N. D. R. re'jid. a la Mde,

(*) L'Auteur eft a Saint-Domingue depuis 1738.

Lettre adreJ'e a l''mpriineur, par le
R. P. MO REAU, Cure de cette
Paroi fe.
MONSIEUR
Nous venons de perdre M. le Comte
D'ENNER Y. L'homme de la patrie
n'eft plus; mais fes versus front h jamais
prefentes a notre efprit. J'abandonne a la
renommee le foin de tranfnettre hila pof-
t6ritC les faits qui ont mritd a ce digne
General la confiance de fon Roi, & les
fuffrages unanimes des Ifles oih il a com-
mandO. Pour moi, dans ce moment d'ac-
cablement, ne consultant que ma recon-
noiffance, ma douleur & les regrets de
mes Concitoyens, je me borne a faire
paffer fes dernieres volontds a une Colo-
nie don't it fut les plus cheres delices.
Pourquoi done me ddfignoit-ille lieu de
fes obfeques? Ha! le tombeau d'un Chef
chdri & rdvdrd come un heros-pere dans
le fein de fa Colonie, ne peut ecre que
dans les coeurs des Colons.
Hatez-vous, Monfieur, de fair con-
noire B l'univers & nos fentimens & neo


~-~---------------- ---.- --







thagiSns.Pletirer enekmb Ie, 'ef atdo c~
fes inaux.
Vir cecidit patrae, immortalis ainoie eolonumi
E N N ER I C E cor, humo corpus dedit ilia amico
Sorte onimoque pari 1 EL S U N C: Dux pater heros,
Cur ergo tumulum legis. Ah! tibi corda fepulchrum.


A V IS D IV E R S.
M. Bourdon, imprimeut du Rol,
previent ceux-qui voudront s'abonner
aux Affiches Am'ricaines, pour l'annde
1777, de s'adreflkt aux imprimeries du
Port-au-Prince & du Cap 'a Mrs les di-
redeurs des poftes dans les divers quar-
tiers; pour la parties des Cayes, a Mrs
Defpaulx & Collet, hngocians audit lieu;
& pour le qtatier de Saint-Marc, i Mrs
Berthier& Lanfzde, negociansaudit lieui
.uxquels ils paieront le prix de l'abon-
nement comptant : on ne recevra ces
abonnemens que pour fix mois & un an,
On trouvera chez eux des Ettennes Amg-
ricaines pour l'annide r777.
Le fieut Laroche, huiffieri i 'Arct-
haye, prie M" les capitaines & nego-
cians de ne livrer aucunes marchandifest
mi contrader aucunes affairs avec la da.-
me fon 6poufe, fous la raifon de Laro-
che ni en fon prive riom, declarant qu'il
n'entend prehdre aucunes connoiffances
des affaires contra&6es avec la dame foh
epoufe depuis le prdfent avis.
M's Taitlefert, freres, ont i'honneun
tde prdvenir le public qu'ils diftribuent
I'Eau anti-putride de Beaufort, 8S liv.
cinq fols la bouteille; ils continent de
,vcndre les Pilules de M. Loubeau, ainfi
que les bougies pour les carnofites. On
trouvera chez eux I'Eau de Cologne, de
Meliffe ou des Carmes, & du veritable
Elixir de Garus.
Le .3 de ce mois il fera procdde, if"Tue
'audience du fiege ryyal de cette ville,


S1a tethte du iebt Gtdncdat, exicu4
teur teftarmentaire du fieur Pepin, le-
quel itoit'exdcuteur teflamentaire diu
fieur Durand, medecih, hla vente &
adjudication, au plus offrant & dernier
encheriffeur, de 16 ttces de Negres &8
Negrefles, dependans de la fuccelfion du-
dit fieut Durand, lefquels font depuis
o1 ans dans la Colonic, attaches k 1i
culture de l'indigo. Lefdits Negres etant
bons fujets, ii n'y a aucun rifque poul
Mrs les Habitans d'eri fire I'acquifition,
aux charges enonc6es en la carte bannie
dreffle & publiCe a eet effect, ladice ven-
te n'dtant faite que pour payer les detteo
dudit fieur Durand.
Mi Flon a l'honnieur de preve.'
hir le public, qu"a computer du et" aofi
dernier, fa foci&~t avec le fieur Bilote fe
trouve rdfiliee, & que le fieur Bilote eft
charge de la liquidation de ladite fociece
M. Pujol, marchand au Port-au4
Pritice done avis qu'ilpart pour Fran-
ce dans tout mai prochaih. II prie toujq
ceux qui lui doivent, de le folder incef-.
famment; ainfiqueceux auxquels il doirt
de fe prefenter pour are pays.
NAVIRE EN CHARGEMENT.
te navire neuf I' Utile, de Bordeauxr
du port de ~oo tonneaux, avec dunette
& galerie, tres-commode pour les paffa-
gers, eft expedite par M. Vaufanges ,
pour ledit pore, fous le commandement
du fieur Poireau, pour parrtir en mars
prochain. Ceux qui voudront y pafler ot
charger h fret, pourront s'adreffer audio
fieur Vauidanges, dans Ton magafin
chez M. Ardouin, place de Valliere at,
Port-au-Prince.
A V E N D R E.
Un Emplacement, fitudau bord de la
mer, dansl'ancienne parties de la ville dii
Port-au-Prince, n 647, vis-'a-vis M.
SPavrt, arpent par M. Over, GonAt


-----'IIIYIUlrrrUrrr I ---- -- -~-







nant en facade de ia rue S. Philippe,
'7 1 pieds; de toun d'dquerre avec la rue
de Belair, 82 pieds; de cette dire rue
avec la rue Sainte-Claire, 171 pieds; &
initoyennement avec M. Sarrafin, re-
prefentant le no 646, 0o3 pieds. II y a
fur ledit Emplacement deux barraques
& une partie des rues remblaydes. Ccux
qui voudront en faire l'acquifition ,
pourront s'adreffer a M" Roufet, fre-
res, habkans dansles hauteurs de Saint-
Marc, auxquels ledit Emplacement ap-.
partient; ou h M'r Ifardy, negocians
au Port-au-Prince, qui en front bonne
composition.
Vingt-quatre tdees de Negres, tant
petits que grands, prefque tous Creoles,
les autres faits au pays. Ceux, qui vou-
dront en fair acquisitionn, pourront
_s'adrefer 'a la dame veuve Sanfon, pro-
prietaire defdits Negres; on' au fieur
-Douaud, negociant a Liogane, qui en
front bonnecompofition moyennant du
comptant.
A VENDREOUAAFFERMER.
Dix-huit tetes de Negres, travaillans
& faits au pays, done treize ages de 14 a
13 ans, & cinq de i i 14. Ceux qui
voudront en fair l'acquifition ou les af-
fermer, pourront s'adreffer h M. Duro-
cher, grant I'habitation des dames Gue-
rin, h Logane.
i ESCLAVES EN MARONAGE.
Deux Negres dtampes fur le fein droit
IFDSHLDE, au deffous P. AU. PCE,
& fur la feffe droite LMH, entrelacses;
font parties marons des travaux de la
grande riviere du Cul-de-Sac depuis le


mios de fe'rier i77 ; quelqifas rfecher
chesqu'on air pu faire on n'a pu en favoift
aucune nouvelle. II eft galement part
maron dcfdis travaux, le 19 avril 1776,
un Mulatre, nommd Gabriel creole
Anglais, etampe fur les deux feins com-
me les deux Negres ci-deflus, age d'en-
viron 40 ans. Lesperfonnesqui pourroicnt
avoir connoifance defdits Negres on
du Mulatre, font prides d'en donner avis,
a M. Lefiranc de Saint-Htulde, archi-
te&e & entrepreneur de batimens at
Port-au-Prince, a qui its'appartiennent;
il y aura 300 livres de recompenfe pour
chaque tate.
Un Negre, nomme Nc'ron, Congo,;
ecampe IP, au defibus LEGER, g6~
d'environ 213 ans, taille de 5 pieds a 4.
pouces, un peu crochu eft maron de-
puis le 14 du mois dernier. Ceux qui eCt
auront connoiffance, font prids d'en don-
ner avis au nomme Jean-Pierre Leger,
quarteron libre, habitant 'a la petite plaiw
ne de LUogane.
Une N' greffe, nomme Ce'ile, na-
tion Arada, etampee fur le fein droik
CVB age d'environ I4 a 15 ans-,
ayant une brulure au genou. Ceux qui
en auront connoiffance, font pries d'en.
donner avis a madame veuve de Labuif.
Jbniere, habitante a Leogane, a qui elle
appartient,
HO UL RRIQ VET G A R
II s'eft echapp6 de l'habitation Soif'
fJns, a Bellevue, un Bourriquet, 0tam,
pe NB, entrelace. Ceux qui en auront
connoiffance, font pries d'en donner avis
a M. Bremont; ou a M"r Gareffihes,
negocians au Port-au-Prince.


S Par permiffion de MM. tes Commandant en chef & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU PORT-AU-PRINCR


---------------- ~-







ANNtE X777P*4


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMIRICAINES.


Samedi


L.E i ceIlmoi la Confance-en-
Pieu, de Bordeaux, Capit. Troplong,
part le 29 otobre: le 2, le Silvain,
de Dunkerque, Capit. Morel, part
le zi o&obre, ayant touch A la Mar-
tinique : le I'ffeureux-Jofeph, de
Marfeille, Capit. Nicolas, part le 4
novembre.

DtPART de Navires du Cap.

Le 5 de ce inois, .l'HcTor, de Bor-
deaux, Capit. Lamun, pour le Fort-
Dauphin; & le Conque'rant, de Nantes,
Capit. Cottineau, pour le long de la
SCote.

P uX .des Marchandifis de la Colonie
au Ca.

Sucre blanc, premiere quality, 68 B
69 1. feconde, 64 A 65 1. troifieme,
60 a 6t 1. common, 45 A 4 1. brut,
30o 35 1. Indigo bleu, x 1.ai I x 1. 0o f.
cuivre, 8 1. io f. A xo Cafe nouveau,
Sx f. 6 d. A 12 f. vieux, 9 f. A xo f.
6 d. Coton, 145 z 551. Cuirs en poil,
81. 5 f.A9 1. piece.

PJZix des Marchandifes de France
4u Cap.

Vin vieux, 5o A 2 40 1. nouveau,
.100 A izol. Farine de Moiffac, 66 A


I


Janvier.


70 1. commune, 54 57 1. Boeuffale,
75 a 9o le baril. Petit-fal 3, 30 33 1.
l'ancre. Beurre, 1o A 12 f. 6 d. 4 livre.
Huile, 18 42 L. la cave. Savon, 90
A 951. le cent.

Cou s du Fret au Cap.


Sucre blanc, 1o 12 d.-brut,
13 d. Indigo, 24 a 17 d. Cafe, 6 1
Coton, 17 A 33 d.


NX G RES


'Ia
if d.


M A i O s.


Au PORT-DE-PAIX, ef entrd A Ia
Geole, le 23 du mois dernier, Sans-
Souci, nation Barba, taille de 5 pieds
3 pouces, etamp6 fur le fein BARON
& au deffous P, fe difant appartenir
au Sieur Baton : le 19, drna4te, na-
tion Mandingue, Ag6e d'environ 30
ans, taille de 5 pieds, .tampee fur le
fein droit CHEL & autres lettres illi.
fibles, laquelle a dit appartenir au Sieur
Michel, Habitant A Jean-Rabel: le 30o
Jeannot, nation Congo, fans etampe,
taille d'environ 5 pieds i pouces; &
Rojalie, meme nation, tailled'environ
4 pieds 2 pouces, etampee fur le fein
droit HOVIN & au deffous HABB.
Au FORT-DAUPHIN,. eft entree A
la Geole, le ,7 du mois dernier, une
Negreffe Congo, etampee fur le fein
droit BRUZE : le 29, Marie-Jeanne,
creole, dtamp e illifiblement, laquelle
a dit appartenir au Sieur Dubois, Ha-


__~ __~_~~


_ ___ __~___ __ __


,I- --- I.c~-u ---~rr~--~ I-r~--~,----~----------- ir-- CC


[MN 2.]








bitant A la Grande-Colline; & Philippe,
Congo, fans etampe: le 4 de ce mois,
Lafoffl, Congo, fans etampe, ayant
des marques de fon pays fur l'eftomac;
& Marie-Noe"lle, crdole, fans etampe:
le 6, un Negre etampe fur le fein gau-
che QUILLARD, pris a l'Efpagnol.
Au CAP, eftentre la Geole, le 4
de ce mois, Marc, nation Bambara,
fans etampe, age d'environ 70 ans, fe
difant appartenir B M. Jolly : le 5, Ro-
fette, Congo, fans etampe, fe difant
appartenir M M. Bignon, A la Petite-
Anfe : le 8, Andre', Congo, etampe
ANDRt BERTAU AU CAP.

S P E C T A C L E' S.
On donnera au Cap, famedi pro-
chain 18 du courant, au benefice du
Sieur Deforge, Regiffeur du Spe&acle,
une premiere representation de la Co-
quete fixe'e, Comedie en trois Ates
& en vers, par M. 1'Abbe de Voleron.
Cette Piece qui eft du haut genre,
efL melee d'un comique tres-amufant.
Elle fera fuivie des Souliers mordore's,
Opera bouffon en deux Adtes.
* Les Sieurs Pi t & Julien execute-
ront entire les deuk Pieces un duo de
violon & de violoncelle, avec varia.
tions, du celebre Granier.
Entre le premier & le second Afte
de 1'Opra, I'Orcheflre .executera la
grande Serenade du fameux Becq rem-
plie de foo de divers infirumens.


AVIS


D I V E R S.


SLe Sieur Guignan Apothicaire-
Chymifte, & ci-devant Apothicaire-,
Major des H6pitaux Militaires du Roi,
donne avis qu'il vient de proceder, en
presence de M. le Medecin du Roi &
de M" les Medecins du Cap, l'dlec-
tion des drogues propres conflituer


~~~~-rr~~C~~1*L--r~


la Theriaque, qui ont refte trois jours
expofdes fous les yeux du Public, &
defquelles il a fait la demonfiration,,
comme cela fe pratique A Paris. Toute
.celle qu'il d4bitera fera dtiquetee The-
-riaque du Cap & fignee comme ci-
devant, au nom de fa fociete, Dallefl
& Guignan.
Les Creanciers de la fucceflon Saifi
Duverger, Habitant au Port-Margot,
font invites de communiquerleurs ti-
tres A M" Saurine freres, NWgocians
au Cap, repr6fentant 'les heritiers de
cette fucceffion, lI'effet de prendre
les moyens les plus convenables pour'
la plus prompted liquidation.
M. Caftera tenant le Paffage dt
Fort-Dauphin, previent M" les Habi-
tans, Negocians & Capitaines, qu'a
commencer du ,i de ce mois ii ne re-
0oit plus de barriques creoles de fticre
blanc .& brut, dans fes magafins de la
Crochue, a moins de 45 f. par barri-
que, attend laugmentati9n de leurs'
groffeurs.
II a ete perdu, dans Ie courant du
mois de decembre dernier, un Bon de
trente-cinq livres fept fols.fix deniers,
figne Pocket. Ceux qui t'auront trouve,
font pries de le remettre dans la hui-
taine, autrement il ne fera point paye.
Le Sieur Jofiph Laget Marchand
Droguifte au Cap, fe difpofant partir
pour France.dans le mois de mai pro-
chain, prie les perfonnes a qui ii peut
devoir de fe prefenter pour recevoir
leur pavement, & ceux qui lui doivent
foit a fon particulier, foit A fon ancienne
fociete fous la raifon de Louis Beranger
& Laget, de le folder le plutbt poffible,
ctant charge de la liquidation des af-
faires de la Maifon du Cap.
Le Sieur Biferi, Napolitain, Mai.tre
de Mufique, arrive depuis peu au Cap,
offre au Public fes talens poor enfeigner


.4








la'Mufique voca!e fuivant le goft Tta-
lien & A toucher le claveffin : ii
iiontre aufi la composition. Sa de-
meure ef chez M. Viere, au Marche-
des-Blancs, vis-a-vis M. Goux, Mar-
chand.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
La Marie -Marthe de Bordeaux,
Capit. Terfenier partira pour ledit
lieu dans le courant du mois de fevrier
prochain. Ceux qui voudront y paffer
ou charger A fret, s'adrefferont a M.
Dedieu, Negociant au Cap, on audit
Capitaine.
Le Pere-de-Famille, de Bordeaux,
Capit. Marchegay l'aine, du port de
300 tonneaux, fin voilier & neuf, a
fon second voyage & tres-commode
pour les Paffagers, partira pour ledit
lieu dans tout le courant de fdvrier
prochain. Ceux qui voudront y paffer
ou charger A fret, s'adrefferont audit
Capitaine, en fon magafin au Cap,
rue Saint-Etienne, chez Mde Lacon-
fourque, ou A M. Defquilbd, Negociant,
rue de Penthievre.
Le Miromeny, du Havre, Capitaine
le Bourfier, du port de 300 tonneaux,
connu pour bon voilier & A fon second
voyage, partira a la fin de f6vrier pro-
chain. Ceux qui voudront y paffer ou
charger A fret, s'adrefferont a M" Du-
bor & Demnante Ngocians au Cap,
rue du Vieux-Gouvernement, ou audit
Capitaine, rue de Penthievre, vis-A-
vis M. Bouin de Beaupre'
La Concorde,-de Cherbourg, Capit.
Amiot, eft en chargepour le 'favre:
ce Navire eft A fon second voyage & A
I'epreuve. Ceux qui voudront y paffer
ou charger A fret, s'adrefferont h M.
le Chevalier la Marte, Negociarit at
Gap. II prendra le fret A prix raifon-
.nal.l1, pour acctilrer on chargement.
I


Le Sieur Bernard.Jofeph Ore, Capi-
taine du Navire l'Artibonite, de Bor-
deaux, du port de 3 o0 tonneaux, re-
connu tres-bon voilier & commode
pour les Paffagers, n'ayant aucunes
affaires qui puiffent retarder fon depart,
prendra du fret & des Paffagers pour
ledit lieu pour partir dans tout fevrier:
n'ayant- uniquement en vue que Ton
expedition prompted, ii s'arrangera fa-
cilement avec ceux qui lui front l'hon-
neur de fe prefenter, foit pour le fret
ou paffage.
II a et' charge A bord de fondit Na:
vire l'Artibonie par le Sieur Jean
Martineau de Bordeaux, pour deli-
vrer au Sieur Pierre Dauffinanges ,an
Cap, 30 barils de fardines, i caiffes
d'olives, i caiffes de capres, 40 caiffons
de fromage pate graffe, un dito de
gruyere, une caiffe de modes & 14
caiffons.de prunes, le tout marque
JMD entrelaces. Ledit Sieur Ore' prie
le Sieur Dauinanges de vouloiir re-
tirer ces marchandifes inceffamment;
A defaut il va fe faire autorifer A les
vendre pour compete de qui ii appar-
tiendra comme etant marchandifes
fujeites a fe gater, & pour s'en payer
fon fret. On s'adreffera audit Capi-
taine, dans fon magafin, rue du Vieux-
Gouvernement, ou au Sieur Jean Ore,
fon frere, Capitaine du Navire l'Ai-
mable-Jeanne, au Marche-des-Blancs.

BIENS ET EFFECTS A VENDRE;

Les Halles Angloifes, de 1zo pieds
de long fur 60 fur les deux faces, don&
pant I'une dans la rue du Vieux-Gou-
vernement, & 1'autre dans la rue du
March neuf, confiftant en deuxbti-
ihens de lio pieds chaeun maqonn6s
entire poteaux A detix stages. II faut
s'adreffer au Sieur Ckarrier, au Cap.


Irr- ---r*--r~-urrrxrclu-------r~--w.~-~~---


-"--~'--LLI~ILIIII1111~11111111113311C ___ .._ .~(~lgl IIC II ~--







24
SHOit Negres e place, aits au pays,
pasni lefquels iH y -a des cabrouettiers,
un menuifier & charpeotier, & envi-
ron une douzaine de Muiets egalement
faits au pays, avec deux Cabrouets.
11 faut s'adreffer au.Sieur Corneille aine,
en fa maifon, rue des Cafernes, pres
I'Eglife, ou chez la veuve Corneid c,
fa mere, rue d'Anjou. 11 fous-fermera
Si'Acquereur une Place plantve en
petit nil, patates & vivres, enfin en
tres-bon vtat, fife au Pont-Mouitique.
Un beau & bon Bourriquet equior,
avec toue garantie. 11 faut s'adreffer
a M. Trebucien aink, Habitant Roche-
plate, quarter du Trou..
Le S" Baumont, Pertruquier au Cap,
comptant partir pour France A la fin
du courant, done avis qu'il a a vendre
un Negre perruquier & une Ntgreffe
fachant coudre & un peu de cuifine,
tous les deux tres-bons fujets.
Le Public .eft averti que mardi pro.
chain 15 -du couant, il fera procede
dans lamnifon.deM. de Minimee, Major,
Commandant des Milioes du Quartier-
Dauphin, A la vente -& .adjudication,
Pu plus:offravt &dornier enchiriffeur,
des meubles & effets-d4pendans de la
fucceflion de -feu M. de Lafayetiere,
Lieutenantde-. Roi,Commandant audit
lieu, confidant -en Argenterie, Linge
de table, Bijouterie, -Batterie de cui-
fine, Vins de diffirentes qual:itks., Ar.
mes, Meubles meublans & divers au-
tres -effets, A la charge par lesadjudi-
cataires de payer comptant le prix de
leurs adjudications avant de deplacer.

On trouve a l'Imprimerie Royale du Cap
les Livres fuivans:
Abrege de l'Encyclopedie, ou Dilion-
naire raifonne des Sciences & des
Arts, 2 vol. in.4.


Abrig6 de toutes tes Siences, A Mufage
des enfans.
Abreg6 du Diftionnaire uiverfel de
Trevoux, 3 vol. in-4o.
Cantiques de I'Ame ddvote.
Diftionnaire de Boudot.
Diftionnaire de Joubert, FranS. Lat.
Diftionnaire de l'Acadbmie Frangoife,
nouvelle edition, 2 vol. in-quarto.
Grammaire Frangoife, par Refiaut.
Principes gzneraux & particuliers de
la Langue Franqoife, par de Wailly.
Di&ionnaire 6tymologique .de la Lanw
gue Fran9oife, 2 vol. in-folio.
Difionnaire Italien & Franqois, 2 vol.
Grammaire Italienne.
Diftionnaire portatifde Richelet, nou-
velle edition entierement refondue
& confiderablement augmentee, par
M. de Wailly, 2 vol. in,8^.
Ditionnaire ,ou Traite de la Police
general.
Diflionnaire Royal Frangois-Anglois
& Anglois-Frangois, 2 vol. in-4.
Difionnaire univerfel Frangois &
Latin, par le Brun, in-quarto.

On y troupe auffi du beau Papier
d'Hollande grand compete & compete
ordinaire, grande & petite Telliere,
A plant de diff6rente grandeur, A lettre;
de la veritable Encre de la Chine,
Encre de couleur & Encre noire; de la
Cire A Graveur, ainfi que de la com-
mune; de belles Boites de carton pour
lescabinets, Pain A cacheter, Crayons
d'Angleterre ,.Compas fins de plufieurs
grandeurs, Sandaraque, Canifs, Grat-
toirs, Poingons, Plioirs d'ivoire & de
buis Livres c Mufique en blanc,
Nompareille, Cartes A liaffe fur car-
ton, Sable dore & argente, Alphabets
pour les livres de compete, Regiftres,
Parchemin & generalement tout ce qui
concern les Bureaux.


L








If &









L







ANNEE 177'7


[N 2.


AVI


S


I;
i
i
r i
i.
r
1-
1
b
I I
r:


i:


' '''
Pi
E'
F I:
r
a
;
I~
1!

:I'

r
:r
~
?1

3

1!
i'


w
i
,r
r.
I'





a
~j
j


DI


VE


R


S.


LES Sieurs Noil & Compagnie don-
nent avis a M" les Habitans, Capitaines
& Negocians qu'ils viennent d'stablir
un Paffage au Borgne. Ils ont achetd
pour cet effet deux batimens propres
a tranfporter toute forte de denrees,
qui vont continuellement. M" les Ha.
bitans qui voudront les honorer de leur
confiance, peuvent s'affurer de toute
1'exafitude poffible & de la prompted
expedition de part & d'autre. Les ma-
gafins du Borgne font gerds par M.
Poque, & leur magafin au Cap eft chez
M. Baradieu, vis-A-vis la cafe de bois,
au bord de la mer, qui fournira requ
de tout ce qu'on y remettra. Ledit S'
Noil previent egalement M" les Habi.
tans qu'il vend par commiflion. Tous
Cetlx qui voudront lui adreffer de la
denree, doivent etre affures de fes
foins pour en tirer le meilleur part.
Le Sieur J. J. Clement previent, le
Public qu'il a intereffG dans fa Maifon
fon frere Jean-BaptifZe Clement, & qu'a
computer du premier jour de I'an toutes.
les affairs font fous la raifon de Cle.
ment freres & Comnpagnie. II previent
auffi qu'il part pour France dans le Na-
vire le Martinicain, ce qui 'obligera
a pourfuivre les perfonnes qui ne le
folderont pas inceffamment. 11 vendra
plufieurs Negres tonneliers & autres,
ensemble ou fepardment.
Les Sieurs Lory, Plombard & Com-
pagnie previennent les Creanciers de
la fucceffion de feu M. dc Montpoint,
don't M. le Comte de la Prunarede a
epouf6 l'hritiere, de leur fournir les
precomptes des fommes qui leur font
dues en capital, intr&ts & frais, ainfi
que leurs titres de creances, l'effet
t


de proceder a la repartition de celle
de cinquante mille lives qui font en
caiffe, fuivant Parrangement fait entire
l'heritiere de feu M. de Montpoint &
les Creanciers qui faute a eux de
communiquer leurs titres & de fournir
leurs precomptes, ne pourront plus
pretendre a la quote-part dans ladite
rdpartition.
M. Duval, Habitant aux C6tes-de-
Fer, quarter du Borgne, donne avis
qu'il fe difpofe a partir pour France
dans le courant du present mois.
Les CreanCiers de la fucceffion La.
mannoye font invites par M. Alphonfe
d'Anglade de fe rendre chez lui, avec
leurs.titres de chancess, pour y rece-
vpir leur pavement,
Y ayant plufieurs. Creanciers qui ont
h remettre leurs titres de creances fur
Ia fucceffion Rivaud, vivant Habitant
a Limbi, its font prids de la part da
Sieur Alph4nf d'Anglade, fondd de la
procuration des hdritiers, de les lui
faire remettre pour determiner 'arran-
gement que P'on veut prendre avec la
maffe des Creanciers. 11 prtvient A cet
regard qu'il a deja fait mettre pendant
trois fois le meme avis fur les Affiches
& que fi d'ici A la fin de fdvrier if n'eft
pas muni de tous les precomptes, les
Creanciers qui ne les auront pas remis
ne front pas compris dans l'arrange-
ment project.
Les Creanciers de la fucceflion de
feu M.f.atrel, Habitant au Gros-Morne,
font invites par fes heritiers de fournir
leurs titres de creance en principal,
interets & frais, dans 1'Etude de Me
Grandmaifon, Notaire au Port-de-Paix,
& d'y faire paroitre des Procureurs


. ,n n m-.. . .-I - I I....1


-------------- -------`~--"~~--~-?rre~--r~-c~=rr- ~~~---~..---~--I




II, IL. --- rl-~-:~~.n~~, ~_


charges de leur pouvoir ,poir prendre
des arrangements avec eux fur fesprc~-
pofitions honn&ts' qu'on ktur fera.
DEPARTS POUR FRANCE.
M. Touche, Negociant au Cap.
Le Sieur M1ntet, avec fon epoufe
& fa fille. .
Le Sieur Chevalier du Boulay Co-
medien du Roi.
ESCLAVES EN MARONAGE.*
Un'e Negreffe Ibo, nommie Marie,
ifamp6e fur le fein gauche, fur l'6patle
& au vifage I. L & au defftis 60, agee
de 14 ans, trapue, ayant une grande
bridlure fur 1'dpaule, & fe difant Ari-
gloife, eft mirone depuiis trois mois:
on prdfume qu'elle fe tient du c6te du
Carenage. Ceux qui la reconnoitront,
font pries de la fire arreter & d'en
donner avis MF Daux, a qui elle
appartient, &. qui demeure prt s MM;
t'ournoyer : il y aura reompentfe.
Une Negreffe nouvelle, dt naonti
Mondongue, 6tampee fur le biass doi
CD, marque du Navire, fort noire,
ayant des marques de fon pays fur les
deux tempes & fur le cops, eft parties
inarone le Ix du mois denier. Ceux
qui la reconnoitront, font pries de la
fire arr ter & d'en donner avis au
Sieur Charrier, au Cap, A qui elle ap-
partient.
Une Nigreffe creole,nommie Marie-
Jeanne, gede d'environ.15 ans, tarm
pee fur un fein ?l, lui manquant une
dent A la machoire inf6rieure, eft par-
tie marone le 2 zdumois dernier. Ceux
qui la reconnoitrorit, font pries de la
faire arreter & d'en donner avis A Mde
Lateronie, A qui elle appartient: il y
aura un louis de recompenfe.
Un Mulitre, creole de Saint-Marc,
etampe S. MARC, age d'environ 18
ans, fachant parler Anglois, eft parti


maron le 29 du mois dernier. Ceux
qui le reconnoitront., font pri6s de le
fire at~ter & d'en donner avis A M.
Robert, Negociant au Cap, au Marche-
des-Blancs, a qui ii appartient.
Un Negre Congo nomme Ator ,
fans etampe, perruquier de fon metier,'
Age d'environ 12 ans, le venture grosI
& le bout de 'oreille coupe, eft partii
maron le 3r du mois dernier. Ceux
qui le reconnoitront, font pris de le
fire arreter & d'en donner avis aut
nomme Francois, M. 1. Perruquier au
Cap.
Une Negreffe Congo nommee'
Frangoife, 6tampee A. ANTUOINE.
AU CAP, Agee de 2z A 24 ans, taille
de 5 pieds i h y pouces, eft parties
marone le i de ce mois. Ceux qui la
reconnoitront, font pries de la faire'
arr8ter & d'en donner avis au Sieur
Andrle Antuoine, Aubergifte aunCap
rue Notre-Dame.
CHE VAUX PERDUS.
Trois Mules ou Mulets, tampes
fur-'6paiile du montoir R. V, fe ibnt
echappes la nuit duz7 au 28 du mois
dernier. Ceux qui en auront connof-
fance font pries d'en donner avis ata
Sieur Alexandre Faxardo-, Marchand
au Cap rue Efpagnole, A qui ils ap-m
partiennent, ou au Sieur Leon aine,
Marchand aul Bourg. d'Ouanaminther
if y aura riecompenfe.
Un Mulet coupe, poilbrun, etampe
fur l'6paule du montoir R V, ayant le
poitrail ecorche par les efforts de la
bricole, s'eft echappe le 3 de ce mois,
dansla nuit, de la cour de M. Bargues,
Marchand au Cap. Ceux qui en auront
connoiffance, font pries d'en donner
avis audit S' Bargues, ou A M. Dedile
A qui il appartient: il y aura recom-
penfe.






^__ ^ -~ ^- ** 1 '-



%" U 'iSh N0;. 4 3L (' ^ 4
'4 .-mu (um~me ( X~A~

d Ai
4 % 4 1 / 4 fi
__ %-- A


grfea=a;- --- i=3====-

AL F.FX c TCEJL S


A 37X 1iR X CAX XTZ : So


Du Mercredi


15


Janvier


1777*


ARRIViEE DE NAVIRES.
'Au PORT-AU-PRINCE, le 8 de ce
mois, le Blouin, de Marfeille, capic.
Fargier, part le 31 aofut, venant de la
Martinique & du Cap; & la Jonquile,
de Nantes, cap. Poulle, pard le 2r mai,
venant de Goree: le 9, le Conquerant,
de Nantes, capit. Coctineau, part le z2
mai, venant de la Cote d'Or du Cap.
D DEPART DE NA VIRE.
DU PORT-AU-PRINCE, le 9 de
ce mois, l' Eole du Havre, capic. Gimer,
pour ledit lieu.
Prix des Marchandifes de la Colonle.
AUX CAYES, le 5 de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, 5 oh 5 1.
feconde, 36 a 45 1. brut, 24 a 30 1. In-
digo bleu, i o'a 1 21. cuivre, 9 a x ol. Ca
ft nouveau, 8 4 9 f. vieux, 6 h 7 f. Co-
ton, z2oo a 2.15 1. Cuirs, 7 h 9 1.
Piaftres gourdes, 37 & demi pour cent.
A LEOGANE, ler2 de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, 5 z2 5 i 51.
feconde, 44 a 48 1. troifieme, 38 a 401.
common, 33 a 36 1. brut, 30 1. Indigo
bleu, 9 'a o 1. cuiver, 7 8 I.Caf oou-


veau,9a 1 o vieux, 7 f. Coton, 230o
240 1. Cuirs,9 'a o 1. Piaflres gourdes,
73 & demi pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le 14 de
ce mois, Sucre blanc, premiere quali-
td, 6 'a 641. feconde, 56 5 81. troifieme,
52. h 54 1. brut, 35 h 38'1. Indigobleu,
Ix 1. cuivr4, 9h zo 1. Cafe nouveau, i z2
1 3 f. vieux, 9 h ro f. Coton 240 h z o01.
Cuirs, 8 h 9 1. Piaflres gourdes 37 & de;
mi pour cent.
Prix des Marchandifis de France.
Aux CAYES, le 5 de ce mois;
Vin vieux, 25o'a 300 1. nouveau, r80
a 2oo 1. Farine de Moiffac, 95 a oo 1.
commune, 70 a 80 1. Bceuf fal, 90
iool. le baril. Petit-fal, 30 a 36 1. 'an-
cre.Beurre, 25 B 30 f. lalivre.Huile, 30
a 42 1. la cave. Savon, 80 h 9 olecent.
A LEOGANE, leI de ce mois;
Vin vieux, 130h 140 1. nouveau, 90
a 100 1. Farine de Moiffac, 70 1. com-
mune, 60 1. Boeuffald, 9ol.le baril. Pe-
tit-fald, 27 30 1. I'ancre. Beurre, i Cf.
la livre. Huile, 2.4 2. 1. la cave. Sa-
von, 90 a ioo recent.
AU PORs-AV-iRIkCE, le 14 de cq


L~__


--~ --aU~--- ~Ph~DIIIBL---- ~ 111 --
_ --- ~ ,~L ------- -L -- "L __ ___,


- -L-~-C--I03~EPI~Cr.p~ JFie~blliEIl~Ti-~ii~liici-~(i~a*~~ ~c~i~`




rrn r m i _______ __-


mois, Vin vieux, riohir 6o1. nouveau
I oo h 1o 1. Farine de Moiffac, 70 h 7
1. commune, 5 h 60 1. Boeuf ald, 90 a
Soo 1. le baril. Petit-fald, 27 a 30 1. l'an-
cre.Beurre, zo a z f.la livre. Huile, zt
a 421. la cave. Savon, 90 'a 1oo le cent.
Cours da Fret.
Aux CAYES, Sucre blanc, xo a rz
d. brut, 2.i a 4 d. Indigo, 27 a 30 d.
Caf6, 12. 1 4 d. Coton, 30 h 36 den.
A Li.OGANE, Sucre blanc, I2. a 13
d. brut, 13 14 d. Indigo, 30 d. Cafe,
13 h 14 d. Coton, 27 30 deniers.
Au PORT AU-PRINCE, Sucre
blanc,. 8 d.. brut, Io d. Indigo to d.
Caf6, io a xi d. Coton, 27 a 30 d.


NE GRE S


M ARON S.


A JACMEL, le 31 du mois dernier,
eft entrd a la Geole, un Negre nouveau,
Congo, e ampe IDQC, ge de 26 ans,
taille de 5 pieds, ayant des marques de
fon pays fur le vifage & fur le venture, fe
difant appartenir a M. Ducros, don't il
n'a pu dire la demeure; & Modefle, na-
tion Congo, ecample fur le fein droit
REGE, & fur le gauche DELAVNE,
aurant qu'on a pu le diftinguer, agee de
30 ans, taille de 5 pieds, ayant des mar-
ques de fon pays fur l'eftomac & fur les
bras, fe difant appartenir a M. Baudin,
au Grand-Goave.
AU PETIT-GOAVE, le6de ce mois,
un Negre nouveau, etampf fur le fein
gauche VOLUNBRVN, Age d'environ
34. ans, taillt de 5 pieds 6 pouces, d'une
belle corpulence, n'ayant pu dire fon
nom ni celui defon maitre: le 9, un Ne-
gre, nation Mandingue, etampe fur le
fein droit IG, autant qu'on a pu le dif-
tinguer taille de $ pieds z pouces,
n'ayant pu dire Ton nom ni celui de fon
maitre; & un Negre nouveau, &damp'
ft le fein droit VIALET autant qu'on
f^ * **


a pu le diflinguer, taille de o pieds 3'
pouces, n'ayant pu dire fon nom nicelui
de fon maitre.
ASAINT-MARC, le 9 de ce mois,
Nanon, Congo, fans dtampe, Agee d'en-
viron 36 ans, taille de 5 pieds, tres-mai-
gre, n'ayant pu dire fon nom ni celui de
fbn maitre; & Jean, Creole, eramp6 fur
le fein droit SEGVINEAU, au deffous
St MARC, age de z5 ans, taille de I
pieds pouces, fe difant appartenir a
M. L. Seguineau : le 10, Celadon, ng-
tion Aouffa, dcampe fur le fein droie
PAYEN, hgode 2. ans, taille de 5 pieds 6
pouces, fe difant appartenir a M. Payen;
& deux Negres, nommms Paris & Cq'ar,
nation Aouffa, etampds fur le fein droit
MOREAV, au deffous St MARC, ages
de 2o h z. ans, I'un, taille de 5 pieds 3
pouces; l'autre, de 5 pleds 5 pouces, fe
difant appartenir h M. Mioreau.
A LEOGANE, le ier de ce mois, un
Negre nouveau, nation Nago, etampd
fur le fein droit illifiblcment, fe difant de
l'habitation Couflard : le 7, Pierre ,
Congo, camp fur le fein droit MARCH,
difant avoir appartenu feu M. M.ar-
chand, & aduellement a M. Dafour-
noy, caffi'er au Cul-de Sac : le r un
jeune Negre, nation Canga/,' ampe fur
le fein gauche illifiblemcnc, fe difant ap-
partenir B M. Pierre Lidord, cafeier h
Jacmel.
Au PORTAU-PRINCE,le 3 de ce
mois .ean-Franqols-Mamnuel creole
de Curacao, fans drtmpe, age de 36 ans,
taillede 5 pieds z pouces, marque de pe-
tire verole & d'une belIe corpulence, fe
difant libre & navigarcur : le 8, un Ne-
gre nouveau, deampe P. JAROSSAI;
Pierre, Congo, etampd fur le fein gau-
che illifiblement, aig de 18 ans, taille
de 4 pieds 8 pouces, bien faith, fe difant
appartenir au ileur Labuffiere, habitant
au Petit-Bourgi & Jean, Congo, f~


I







Ztampe, &gd de I8 ans, taillede I pleds,
rouge, maigre & malade, ayantlesdents
dela mwichoire;ftup6rieure pointues, fe di-
fant apparrenira M. Jacques Allemand,
habitant a Mirebalais: le 9, un Ncgre
nouveau3 deamp6 I. SANCE, autant
qu'on a pu le diflingucr : Ie o1, Vic7oi-
re, fe difant apparctnir h M Boif[fnnie-
re : lc i ?, la Fortune, fe difant appar-
renir a M. Boiffonniere; & Angelitque,
fe difant appartenir h M. Beaucoufin.
A I A1 AUx t'PAVE S.
Au PORT-AU-PRINCE, le 3 dece
mois, il a tde conduit a la Geole, une
Cavalle fous poil rouge, trs maigre,
course queue, reampee au montoir Dj1,
au defobus n, autant qu'on apu le dif-
tinguer; & un Mulet, fous poil dorade,
.etampehorsle montoir LN : le 2., deux
Bourriques, etampeesillifiblement, I'une
fous poil bai, & 'autre fous poil gris.
* H R"i iiiiii i i s a.^. ...


NOUVELLES


D'E UR OPE.


T U R Q UI .
De Conflantinople, le 23 feptembre.
Le i du mois dernier, au martin, une
:triple falve de I'artillerie du tIrail nous
apprit I'accouchement d'une des femmes
:du Grand-.Seigneur; & peu apres il fut
annonce dans tous les quarters de la
ville & des fauxbourgs, que c'etoit d'un
fils I a joie pour la naiffance de ce prin-
-ce, qui portera le nom de Mehemct, a
tce extraordinaire Les illuminations &
autrcs rd6ouiffances de ce genre commen-
,ccrent le z6, & durerent fept jours con-
-fecutifs. Hier on a tire des feux d'artifi-
ces; cc qui fera continue remain & apres
remain.
M. de Thugut, qui a long-temps re-
fidd ici en qualited'internonce de la cour
de Vienne, eft part le 17 du mois der-
pier, a bord d'un bktiment Francais,


pour Trieflte Le capitaine de la frCgate
de la meme nation, a bord delaquelle le
chevalier de Saint-Prieft ambaffadeur
de S. M. T. C., doit s'cmbarquer pour
aller pafler quelque temps en France,
avec la permiffion de fa cour, s'cft rlndu
en cette ville pour annoncer 'a cc figncur
que fon vaiikau fe trouve pret aux Dar-
danelles. En confequence M. de Saint-
Prieft aura apres demain fon audience de
conge du grand-vifir.
Le gouvernement garde Ie plus pro-
fond filence fur les affaires de la Syric &
fur lrtat de la guerre avec la Pere ; tout
ce que I'on en fait fe borne a des bruits
vagues, don't on n'ofe garantir la realict.
On debitoit il y a peu de jours, que le
capitan-pacha avoit etc bleffd dans une
a&ion contre Aly-Daher, & que trois
dcsvaiffeaux de fa flotte avoientperi. Au-
jourd'hui l'on pretend que Haffan a eu
le bonheur de battre ce rebellc pres de
Teyri-Hana de faire toute fa famille
prifonniere de guerre, & de le contrain-
dre a cherchcr lui-mcme fon falutchezles
cheiks fes voifins. L'une & l'autre de ces
nouvelles paroit 6galement hafardee; &
tout ce que l'on peut conclude de cette
incertitude, c'efl que les fucces du capi.
tan-pacha ne font pas des plus rapides;
fans quoi la Porte ne manqueroit point
d'en informer le peuple quand meme
ce ne feroit que pour ranimer les efprits
abattus par la trifle perfpedive que leur
offre les progres des Perfans. Bien loin
que l'on croie Kerim-Kam, difpof6 a
s'arr&ter au milieu de fes conquetes, on
lui attribue le project d'affirger Mofful;
& l'on porte fon armee a plus de cent
mille hommes, bien pourvus d'artillerie,
fervie par quelques avanturiers Euro-
pens; encore, dit-on ne point faire cn-.
trer dans ce compete des corps nombreux
de Georgiens, de Mingreliens, & d'au-
tres Circaffiens vagabons & pillards, qui


_ ~1~


- ~--~,~~,- ~-----;;-~- ------- ------- -----~--II---r*LC~- ~-~~il~;-~~--lac;,
--- -- -- ~'-''-~- -~







ont joia les Perans 'contre feur fegneur
fuzerain. La Porte, de fon c6td, trouve
de la peine 'a raffembler un nombre fuffi.
fant de troupes en deat de cenir tete. Il eft
vrai que les provinces afiatiques peuvent
fournir des armies nombreufes; mais ce
font les plus mechans foldars de l'armee
Ottomane, capable tout au plus de fai-
re la petite guerre & de ravager le pays.
Les provinces, d'oi la Porte tire fes meil-
leures troupes, tells que la Romanie, la
Bofnie, 'Albanie, font trop epuifses par
la guerre avec la Ruffie, & trop eloi.
gnees du theatre de celle avec les Perfans,
pour en attendre beaucoup de fecours,
A N G L E T E R R E.
De Londres, le z 8 oc7obre.
Leurs Majeftes, qui s'intdreffent forth
'etat oh ife trouve le lord North, lui ont
rendu vifite a fa terre de Bushy-Park le
1 de ce mois. Ce minifire compete de re-
venir en ville la femaine prochaine. On
pourra alors le confulter plus aifement
fur les moyens de foutenir la guerre en
Amdrique. Les avis qu'on en recoit de-o
puis quelque temps, fe reduifent a peu
de chofe, a moins que l'on ne regarded le
temps qui fe paffe dans l'inaCtion come
perdu & propre a donner aux Ameri-
cains celui de fe renforcer. Ce n'eft pas
qu'il n'arrive de temps en temps, & mr-
me affez fouvent, des expires & des depe-
ches de cette parties du monde; mais elles
rne paroiflent roller que fur des obstacles
iqui arrdtent les operations.
Quant aux operations dansle Canada,
l'on faith que le general Carleton a man-
'd' h la court, qu'il feroit impraticable de
paffer les lacs avant le mois de feptem-
bre: dans les lettres particulieres du me-
mne pays, I'on trouve que le general Bur-
goyne, qui commandefeull'armee, dans
le temps que M. Carleton eft alley fair
"un tour h Quebec, a jug6 qu'il fera ab-
-olument iimpoffible de paffer les lacs


cette annde, vu que les Provinciaux y
ont une force navale trop confiderable,
pour que l'arm6e royale puiffe s'y hafar-
der; qu'en confluence il faudra conf-
truire fur ces lacs des vaifreaux plus
grands que ceux don't elle eft pourvue,
& en etat de fe mefurer avec la flottille
des Americains; qu'en attendant I'armee
fera oblige d'hiverner dans les environs
de Montreal &. du fort Saint-Jean, oiu
elle devra &tre pourvue de vivres de
1'Angleterre, puifque le pays n'en pro-
duit pas futfifamment pour pouvoir fub.
fifter, &c. D'autres lettres cependant
donnent des efperances plus favorables,
& aflurent qu'on pourra encore cette an.
nee venir a bout de paffer les lacs, en y
conduifant par terre fur des tralneaux
trois vaiffeaux. Quoiqu'il en foit, par le
retard qu'eprouve cette expedition, le
project de joindre le g4nral Howe, en pB.
netrant dans la province de la Nouvelle-
Yorck du cote d'Albanie, & de coupe
ainfi la Nouvelle-Angleterre des autres
Colonies, a dt6 entierement dCconcer-
te; & il deviendra de plus en plus diffi-
cile, s'il eft vrai, come on l'ecrit, quo
le general-major Horatio Gater eft part
de la Nouvelle-Yorck pour Albanie, afitn
d'aller prendre le commandment de l'ar-
.mde Amdricaine, qui, par les renforts
fucceffifs qu'on y a envoys, fe trouve,
dit-on, forte a fon arrive de vingt mille
hommes.
Les difficulties multipliees, mais inat-
tendues, qu'on trouve aujourd'hui dans
l'ex6cution des rdfolutions prices pour rd.
duire les Colonies par la voie des armes,
autorifant le lord Howe a fuivre les dif-
pofitions qu'on lui reconnoic pour les
voies de douceur & de conciliation, it
paroit avedr qu'il n'a pas manqtue de les
tenter h plufieurs reprifes; & l'on fait,
d'un particulier transfuge de la Nouvelle,
Yorck,..que ce admiral, n quality d


-----sl.-lnr"praa~allllL~I(IC-~.~~ ~







vammflaire du Rol pourla pacification,
a .nvoyd de frequens meffagers au gind-
ral Washington, & que le colonel Pat-
terfon, fon aide-de-camp, a cu plufieurs
entretiens avec M. Washington; mais
que cc dernier a refufd d'entrer dans au-
cune n6gociation. Ceci eft confirmed par
une lettre de Philadelphie du 17 aoucr,
oi ii eft dit, qu'a la vrite ii s'y trouve
plufieurs perfonnes qui defirent qu'on
icoute des overtures d'accommode-
ment, mais qu'un tel bonheur ci6 plut6t
h fouhaiter qu 'hattendre, vu que la gran-
de majority du congress & de l'arroie eft
determined foutenir l'independance des
Colonies; ajoutant, qu'on affure gendra-
lement que lc congrcs n'entrera dans au-
cune proposition, qu'on ne foit conve-
mu d'un article prdliminaire, c'eft-a-dire,
de trailer avec l'Amerique-Unie come
avec un people libre & independent.
En effet, il n'eft que trop k craindre,
que les voices de conciliation, qu'on n'a
pas voulu entamer l'annee derniere, ne
Soient devenucs hors de faifon, present
que les Americains ont appris B connot-
tre leurs propres forces. C'eft du moins
ce qu'on petccroire d'aprs la difpofition
onh fe trouve gdndralement I'efpric du
Speuple. On en peut juger par les rtfolu-
tion qu'a prices le confeil de ffiretd de la
Georgie: elles portent, que, pour la fii-
rete de cette province & le bien ecre des
Colonies-Unies, il a etd unanimement
'rfolu : Qu'on fera inceflamment l'efti-
.mation des maifons dans la ville de Sa-
vannah & autres hamcaux qui en depen-
dent, ainfi que des bAtimens qui fe trou:
vent aduellement dans le port, & qui
appartiennent a des amis de !'Amdrique,
qui fe font ddja aflocies & montres, ou
quiTe montrerone a l'avenir pour fa d&-
Jenfe dans la prefente crife alarmante;
.qu'on fera de mdme l'eftimation desmai-
4ons des veves & des Qrp4llizsi nis


non de celles qui Cont la propriet" d'au-
tres, quels qu'ils foient : qu'on confide-
rera come une dejetion de la caufe de
l'Amerique & un abandon de Icur pro-
pridet la conduite de tous ceux qui one
quit la ville de Savannah & les ha-
meaux quien dependent, ou qui les quit
teront dans la fuite durant la conjon&u-
re prdfence; & que de telles perfonnes fe.
ront exclues de tout fecours on appui
pour obtenir une indemnie : qu'il eft dut
devoir des amis de l'Amerique, en cette
province, d'en defcndre la mitropole auffi
long-temps qu'elle fera tenable: que,
plutot que de la laiffer prendre & occu-
per par nos ennemis, ou defouffrir qu'ils
s'emparent des batimens aduellement
dans le port de Savannah & les emploienc
a leur service, on brulera l'une & les au-
tres, & on les ddtruira de fond en Comn-
ble: qu'il fera expedie des ordres l'offit
cier commandant dans la province, pour
lui enjoindre de mettre les fufdites rifol
lutions execution,
Cette resolution done du credit t1
lettre d'un particulier de la Nouvelle-
Yorck & a celle d'un capitaine de vailf-
feau arrivd'a Cork, ecrite de cette ville
le 17 feptembre. Ces lettres portent,,
qu'il a dte place des matieres combuffir:
bles en differens endroits de la ville de la
Nouvelle-Yorck, pour la bruler plut&c
que de l'abandonner l'armee royale. La
dernierc de ces lettres ajouce, que le g4,.
neral Howe a menace de venger fir totq
tes les autres villes rebelles le fort de 1a
Nouvelle-Yorck, fi l'on ofe exdcurte
c.ette resolution. I1 eft certain que l'en-
thoufiafme qui accompagne ordinair -
ment une guerre entreprife pour la dd-
fcnfe des doits nationaux, reels on fup"
pofis, rcgne pa.rmi es Amdricains & ceux
qui ont embraffd Icur caufe. L'affaire
Charles-Town en a fourni quelques exe .L
ples. Fe.w avan t 'attaue fui Cbrlf


-- -'--~-~--- ~ -_-_Jf







Town, Ic general Lee avot ddclard, qu'il
fe tueroit plut6t que de fe rendre aux
troupes du Roi. Le capitaine Mallard,
du regiment du colonel Dun, (corps qui
s'eft beaucoup difcingue en cette occa-
fion) avoit dcclard avant de mourir de
fa bleffure qu'il y avoir recue dmns la
poitrine, qu'il quittit avcc plail"r rine
vie facrifiee pour la defense de fi pa1"ic.
Pour reconnoitre le zele & les fervices de
M. Lee, le congress general lui a, dit--on,
fait prefent d'une pde eftim e 400 liv.
ierlings. On made de la Caroline meri-
,lionale, que le colonel Morris Simkins
eft a Williamsbourg en Virginie avec
2700 hommcs fous les arms, tons gens
qui poffedent des biens fonds dans les
comtr s de Hanover, de New-Kent &
'ing-Williams.
On apprend que les fauvages, aupres
'defquels on avoit ndgocie au nom du
'Roi, & qu'on croyoit dans les difpofi-
lions les plus favorablcs, accourent en
foule au fecours des Colonies; on en
,ompte plufieurs corps ranges fous leurs
.drapeaux, que l'on porte au nombre de
'17000 hommes.
Les armateurs Americains continent
d'intercepter notre commerce; on affire
"que des que le congress a appris que le
Roi de Portugal avoit fermd fes ports 'a
tous les vaiffeaux des Colonies, il a don-
tn ordre a fes corfaires de traiter les na-
vires Portugais comme les Anglais, Der-
'~ieremenr ils ont fait une prife confide-
rable; le maitre du paquebot revenant
'de Lisbonne, en done le detail fuivant.
Je recus ma malle le 3 feptembre &
xmis la voil le meme jor : il fe trouva
parmi les paffagers MM. Scot, Fisher &
Smith, & le capitaine Thomas Moor,
contre-maltre & cinq de fes matelots,
tous dans le plus trite & le plus deplo-
rable dtat; ledit Moor avoitc dt patron
les autres faifoient parties de L'dquip.-


ge du navire the Mary and .Tames; &
Falmouth, fre6 'a Londres pour Saler-
ne, Naples & Meffine, mais'en deroier
lieu a Falmouth, d'oh il avoit faith voile
Ie zo aout, avec une cargaifon 6valude k
environ o0000 livres fterlings. Ce bAti-
ment fur pris le premier de ce mois fur
les cores de Portugal, par un amateur
Americain, nommi the R]over, de 8 ca-
nons & de quelques pierricrs, comman-
de par un Irlandais, nommn Simon Fo-
reffer, tres-connu a Lisbonne & a Fal-
mouth. les Americains depouillerent le
capitaine Moor & fon dquipage de tout
ce qu'ils avoient, & leur donnerent, le
lendemain, la barque avec laquclle ils ar-
riverent a Setubal. L'armateur, qui avoit
ddja pris auparavant fix batimcns An-
glais, expedia le dernier ainfi que les au-
tres pour un des ports de l'Amnrique. Le
2.2 ii cut ine vive a&ion avcc un bati-
ment Anglais, ayant pour patron lefieur
Jobin Baker, vcnant de Briftol & defhn6
pour la C6te de Guinee; pendant l'enga-
gement le feu prit aux poudres du vaif-
feau Anglais, qui fauta en I'air avcc tout
fon monde, don't on n'en fauva que trois
de 38 qui compofoient I'dquipage. Le
capitaine Moor n'a pu apprendredel'ar-
mateur le port oiu ii avoit equipped; mais
il lui dit qu'il etoit part 150 armateurs
des diffdrens ports de l'Am&rique, dans
le temps qu'il avoit mis a la voile; &
fuivant ce que l'dquipage de cet arma-
teur a rapport au capitaine Moor, il pa-
roit que ce batiment Anglo-Americain
eft forti du port de Salem avec plufieurs
autres, deffines h croifer fur les c6tes
d'Efpagne & de Portugal.
1it_ --1 i . I --, 2 i. ." ... .
AVIS DIVERS.
M. Pujol, marchand au Port-aur-
Prince, donne avis qu'il part pour Fran-
9c dans tout mai prochain, 11 prie touy


~T~ ~~_~~_







teux qui lul dolvent, de le folder incef-
famment; ainfi que ceux auxquels il doit,
de fe prdfenter pour etre pays.
M"s DerawL & Demaleval, donnent
avis qu'ils ont diffout leur focidte depuis
le premier decembre dernier; que le fieur
Derue' continuera'a tenir le magafin pu-
blic du Port-'a-Piment, quarter des An-
ces; & que le fieur Demaleval, charge
de la liquidation de leur ancienne focid-
te, continuera ion commerce aux Cayes
fous la raifon de Demaleval.
M. Dupuis, habitant k Leogane, prd-
vient le public qu'il part pour France a
la fin d'avril prochain; en conf6quence,
il prie ceux qui lui doivent, de le folder
inceffammcnt; ainfi que ceux a qui il
doit, de fe prefcnter; ils front fatisfaits
de fire.
Le fieur Chativet, ci-devant commis
chez M. G. Berarl, negociant a S.
MVarc, a I'honneur de prevcnir le public
que depuis le 8 du pre'fent tois, il occu-
pe la m'me maifon qu'occupoit ci-de-
vant le fieur de la Hogute, & qu'il y ex-
ploite la meme boulangerie, qui conti-
.nuera a y 6tre tenue avec toutc la regu-
larite & attention don't l'objet eft fuf-
ceptible, pour la fatisfadion de ceux qui
P'honoreront de leur confiance; ledit fieur
Chauvet, a egalemcnt I'honneur d'offrir
fes services Mr1' les iiabitans ou autres,
,tant pour vente de denrees, ou commif-
lions, que pour tout autre objet a lui
confic & don't il s'acquittcra avcc tout le
2ele & l'dmulation don't il peuc etre. ca-
pable.
M. Roy de Clotte, habitant h l'Arti-
bonite, previent M" les creanciers de la
fucceflion Def/oches, decade habitant
audit quarter, que le i j fevrier pro-
chain, il fera, en vertu d'arret du Con-
feil Superieur du Port-au-Prince, en I'd-
tude de Me Rouyer, Con procureur,la
yegartition de ge qui revient auxdits


creanciers qui voudront bien fe prdfenter
& communiquer, d'ici h ce temps, au-
dit Me Rouyer, leurs tires de cr6ances.
M. Cerfeuillet, avocat au parlement
de Paris & fous-doyen des notaires du
Roi a S. Marc, fe promettant de partir
pour France an commencement du prin-
temps prochain, prie les perfonnes a qui
il pent devoir, de fe prefenter avec leurs
tires pour recevoir leur paiement ; &
ceux qui lui doivent, de vouloir bien lI
facisfaire.
La dame veuve Chaflriau invite
M"s les creanciers de feu fon mari, par
fire des avis qu'elle a ci-devant donned,
de fe trouver le vendredi 14 fvvrier pro-
chain au martin, en I'etude de Me Be"
raud, procureur au Port-au-Prince,
pour y prendre avec elle les arrangements
qui leur front les plus avantageux, fur
les pieces & d6comptes qu'ils font prids
d'y apporter, afin qu'elle puiffe partir
pour France en mars prochain.
Samedi dernier i de ce mois, un
cheval charge de deux malles pleines de
clincaillerie, & deux paniers cara'ibes
couverts en peau & pleins de graines de
jardinage, s'eft 6gare vers la hatte Duvi-
vier; il efl revenue a vuide chez le fieur
Joubin, a qui il appartient.Ceux qui au-
ront connoiflance defdites rmalles & des
graines, font pries d'en donner avis audit
fieur Joubin pres My' Lilavois, an
Port-au-Prince.
On prie ceux qui auront trouve un
cachet en or, avecunchiffrereprefentant
MT, font pries de le remettre h M. AM.
Terrien, commandant l'ris, de Nan-
tes. II donne avis qu'il s'expidie pour le-
dit lieu, & qu'il partira du 2. au 30 de
ce mois; il invite les perfonnes qui
font en d6bit on credit de vouloir bien
le folder; ii fe propofe de recevoir les paf.
fagers qui voudront meetre vn lui leur
Fonfiangc;


.- -Mat~? t~PC~i ~i- ~~T ~ -- - .- --




---~- -_ -- --~ lr- -- :-~I-_ I


NAtInrS Ev CAAR M FbXENT.
Les Trois-Aime'es, de Bordeapx ca-
pitaine Bonfein, partira pour ledit lieu
du 1er au to mars prochain. Ceux qui
voudront y pafler ou charger a fret,
pourront s'adrefler audit capitaine; ou
au fieur Broca, au Port-au-Prince.
Le Bienfaifant, de Nantes, capitaine
Tartoue, partira pour ledit lieu danstout
f6vrier prochain. Ceux qui voudront y
paffer ou charger a fret, pourront s'a-
dreffer audit capitaine, chez M. Pavret,
au Port-au-Prince.
Le Huron, de Nantes, capitaine Ri-
card, partira pour ledit lieu a la fin de
mars ou au 10 avril prochain. Ceux qui
voudront y paffer ou charger h fret,
pourront s'adreffer audit capitaine, dans
les magafins de M. Sabes, grande rue au
Port-au-Prince : cenavire eft tres-com-
mode pour les pafTagers, ayant 17 cham-
bres particulieres, & tres-bon voilier.
La Venus, de Nantes, capitaine Bbi-
tard, partira pour ledit lieu le 5 fevricr
prochain: il peut encore prendre .o ba-
riques pour parfaire fon chargement, &
prie les perfonnes qui lui doivent, de le
folder inceffamment; ainfi que celles 'a
qui il peut devoir de fe prefenter d'ici h
ce temps: ce navire eft tres-commode
pour les paffagers.
A V ENDR E.
Une tres-belle Chaife du pays toute
nteuve, faite a Leogane, double de ve-
Tours d'Utrecht crambifi. Ceux qui vou-
"dront en faire Iacquifition, pourront
s'adreffer a Mr' Barrere, Legrand &
compagnie, nigocians au Port-au-Prince.
Un part de beaux cuirs tannes, au


Mlirebalals. Ceut qui vudront en fair
I'acquifition, pourront s'adreffer h M.
Seguineau, aind, negociant au Port-au*
Prince, qui en fera bonne composition.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre, nomme Louis, Congo, eam,
Pe J'IOS. Ceux qui cn auront connoif-
fance font pries d'en donner avis a M.
Brantome, charon & machoquet a la.
grande riviere du Cul-de-Sac.
Un Negre nouveau, nRomme lacquer,
nation Gabonne, ecampe fur le fein gau-
che SPINEFORT, eft part maron de
l'habitation de M. le come de Lenon-
cour, au Fond-des-Negres. Ceux quien
auront connoiffance, font pries d'cn don.
ner avis audit fieur come de Lenoncour.
Un Negre, normie Jacques, nation
Cotocoli, 6tampe LDR, ayant un ma-
lingre a un pied, eft part maron le 6 de
ce mois. On prieceux quien aurontcon-
noiffance d'en donner avis 'a M" Barrc-
re, Legrand & compagnie: il y aura r--
compenfe.
CH E VALt GAR .
II s'effchappp, le 3 1 du mois dernier,.
de chez M. Fleury, a la Croix-des-Bou-
quets, un Cheval entier, fous poil rouge,.
fell & bride, tamp6 au montoir I B,
appartenant au fieur Hinfant, huiffier atr
Port-au-Prince, qui donnera recompen-
fe a celui quilui en donnera des nouvelles,


MULE


SGAR E.


Une grande Mule, poil bai, camp~ e
PC, s'eft 6gar6e au Boucaffin. Ceux qui
la trouveront, font prids d'en donner avis
'a M. Leveque, habitant au Boucaffini
out M. Cadenet, habit, au Mont-Rouis.


Par permiffion de MM. les Commandant en chef & Intendant.

SD L'IM IM ER...I ALE D ORT-A- RINC --
DE 'IM IE. RIE K OXALE DU PO RT-AU-PRINC







ANNIEE 7770
pow-%


[NO 31.


SUPPLY MENT AUX AFFICHES AMEIRICAINES.


SDu Samedi


A RT-vEEi N avres au Cap.

IE II decltnrA s', le Saint-Nicolas,
de Bordeaux, Capit. Monroux, venant
du Port-au Prince: le 13 le Jufle, de
Marfeille Capit. Tourdoulin, part
le o1 novembre ; & le Fortune', de
Bordeaux Capit. Saleau, venant de
Malimbe, C6te- d'Angole, avec une
belle cargaifon de 6 z Noirsa 1'adreffe
de Mr" Mefnier freres, qui en ouvriront
la.vente le 2z5du courant : le 15 la
Comte/~-de-Joutac, de Bordeaux, Capit.
Loufier, parti le 25 novembre;.& le
Meulan, de la Rochelle Capitaine
Peronne, venant de la C6te-d'Angole,
parti aujourd'hui pour le Port-au-
Prince ).
DEPART de Navires du Cap.
Le 13 de ce mois, 1'Union, Capit.
Galand, pour Dunkerque : le 15, le
Comte d'Artois, Capitaine Blanckman,
pour le meme Port.
PRIX des Marchandifes de la Colonic
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 68 '
69 1. feconde, 64 6 65 1. troifieme,
58 a 60 I. commun,48 5 1. brut,
3 a 38. Indigo bleu, iol. a o. io f.
cuivre, 8 1. 5 f. 1 9 1. io f. Cafe nou-
veau, 13 f.A i 3 f. 6 d. vieuxr, io A
x z f.Coton, 130o 240 Cuirs en poil,
8 1. 5 f. A 9 1. o f. piece.


z8


Janvier.


PIxx des Marchandifis de France
au Cap.

Vin vieux, 140o a o 1 nouveau,
i o A Izol. Farine de Moiffac, 72 a
75 1. commune, 56 a 60 1. Boeufiale,
9o i oo1l.le baril. Petit-faled, 33 a 361.
l'ancre. Beurre, 2 f. 6 d. a 25 f. la livre.
Huile, .t & 42 1. la cave. Savon, 80
A 85 1. e cent.
Co Uv s du Frit u Cap,
Sucre bltnc, io ii t d. brut, I2
13 d. Indigo, 4 30 d. Caf, 6 xi z d.
Coton, 27 a 33 d*


NEsG R S


M A xo s.


Au FORT-DAVPZIN, eft entre &
la Geole, le 8 de ce mois, Bap~tife ,
Congo, tamper fur le fein gauche I. SA
& le refte illifible, ayant fur le feia
droit des marques de fon pays enfornme
de Croix de Malte, taillede e pieds
4 pouces; & un autre Ntgre nomrm6
Baptifle, m8me nation, rarnpO itlitfi
blement fur le fein droit, Ag d'environ
14 ans taille de 5 pieds i pouce : le
1z, Te'lemaque, nation Nago, etamp6
fur les deux feins illifiblement, sequel
a dit appartenir au Sieur Pothiet, au
Cap: le 1, Narciffe, nation Bambara,
etampe fur le fein gauche DE& le refte
illifible, fe difant appartenir au Sieur
loache; & Robert, Congo, dtamp6 fur
le fein droit COLIN & fhr le gauche
GAILLARD,


.-II.


_ __ ___ __ __ __ ____
,.


- R 1-_--14. -Y - I~. -- --~ ~--L~I _~ -I-, ----II~SI~LI IYSq


- L1--^3Lll-_


-s,




-CLSeCpD~W 4- --L~,'-,--. -- .- -


- Au C A., eft entr6 la Geole, le i
de ce mois, Lahaye, Senegalois, fans
etampe. a1e d'environ 40 ans, fort
maigre, fe di'ant appartenir a Mariane,
M.. 1. Franois Congo, etarmp HRS
LARVE QER MORIN, Barbe tme
nation etampee iur le ftin droit
ERTE, laquelle a dit appartenir a
Franpois, M. 1. en ville; & 'Pierre ,
Congo. etam PB & au deffous ST. M,
fe difant appartenir a M. Belance, aux
Gonaives : le i~ Jacques creole,
e&e PESCHO, ag6 de 15 ans. fe
difant appartenir a M. Abel, en ville;
& Noel, Congo, 6tampe GODARD,
fe difant appartenir t M. Godard, a
Ouanaminthe :le i6, Zabette, Arada,
etampee O GOVILON, ayant un col-
lier de fer, laquelle a dit appartenir A
M. Border, en ville.

ASPECT A CLE S.
Les Comediens du Cap donneront
famedi prochain. i5 du courant, au
benefice du Sieur Dubuiffon, une fe-
conde representation de I'Ecole des
M!zurs Drame en vers & en cinq
Ades, par i'Auteur de 1'Honnite Cri-
minel. Cette Piece fera fuivie des Fern-
mes vengees, Opera bouffon en un A&e.
Le Sieur Dubuifon, toujours occupy
des moyens de plaire au Public n'a
cru pouvoir mieux choifir que la fe-
conde representation de cette Piece
qui generalement a fait la plus grande
fenfation.

A VI S D I V ER S.
Les Creanciers de la flcceffion La-
mannoye font invites par M. Alphonfe
d'Anglade de fe rendre chez lui, avec
leurs titres de creances, pour y rece-
voir leur pavement.
Y ayant plufieurs Creanciers qui ont


! a remettre leurs tires de creances fur
la fucceffion Rivaud. vivant Habitant
au Limbe, ils font prids de la part du
Sieur Alphonfe d'Anglade, fondd de la
procuration des heritiers, de les lui
faire remettre pour determiner I'arran-
Sgt'mcnt que l'on veut prendre avec la
Smaff d s Creanciers. II privient a cet
f regard qu'il a deja fair mettre peni-ant
trois fois le meme avis fur les Aficlzes,
& que fi d'ici a la fin de ftvrier it n'eft
pas muni de tous les precomptes, les
C reanciers qui ne les auront pas remis
ne front pas compris dans l'arrange-
ment projet6.
Les Sieurs Lory, Plombard & Com-
pagnie previennent les Creanciers de
la fucceffion de feu M. de Montpoint,
don't M. le Conte de la Prunarede a
epouf6 l'htritiere, de leur fournir les
precomptes des fommes qui leur font
dues en capital, interets & frais, ainfi
que leurs titres de creances, a I'effet
de procider A la rdpartition de celle
de cinquante mille iivres qui font en
caiffe, fuivant-l'arrangement faith entire
I'heritiere de feu M. de Montpoint &
les Creanciers qui faute a eux de
communiquer leurs tires & de fou nir
leurs precomptes, ne pourront plus
pretendre A la quote-part dans ladite
repartition,
M. Plante, Maitre en Chirurgie au
Cap, donne avis qu'il demeure afluel-
lement rues d'Anjou & des Religieufes,
maifon de M. Habriac vis-a-vis M.
Dalet, Maitre en Chirurgie. II prendra
des malades chez lui.
Les Creanciers de la fuccefflon de feu
M. Hatrel, Habitant au Gros-Morne,
font invites pour la derniere fois, par
fes heritiers, de fournir leurs tires de
crCance en principal, interets & frais,
dans 1'Etude de Me Grandmaifon, No-
taire au Port.de-Paix, dans tout le








courant du tnols de fevrier prochain,
& d'y faire paroitre des Procureurs
charges de leur pouvoir, pour prendre
des arrangements avec eux ftr les pro-
pofitions honnetes qu'on leur fera.
Le Sieur Frere Executeurteamen-
taire de feu Me Pechart de la Pechar-
tiere Avocat au Parlement de Paris
.& Procureur au Cap, prie ceux qui
doivent a cette fucceffion & qui y ont
des doffiers de vou!oir les retire,
ainfi que de payer des bi'lets qui font
dus a ladite fucceffion. Le Sieur Frere
fe fait un vrai plaifir de prevenir les
debiteurs avant que d'etre oblige d'en
venir aux voies de droit.
Le Sieur J. J. Clement prevent le
Public qu'il a interette dans fa Maifon
fon frere Jean-Baptrile Clement, & qu'a
comptvr du premier jour de l'an toutes
les affaires font fous la raifon de Cle-
ment freres & Compagnie. II previent
auffi qu'il part pour France dans le Na-
vire le Martinicain ce qui l'obligera
a pourfiivre les perfonnes qui ne le
Sfolderont pas inceffamment. 11 vendra
plufieurs Negres tonneliers & autres,
ensemble ou f6pardment.
Le Sieur Vivien tenant le Caf6 de
la Comedie, fe difpofant a partir pour
France, prie les perfonnes a qui il peut
devoir de fe prefenter pour recevoir
leur pavement, & ceux qui lui doivent
de le folder. I1 vendra tous les effers
de fon Cafe.
Le Sieur Daugas, Tailleur au Cap,
rue Sdint Domingue fait favoir au
Public qu'il lui eft arrive de Paris un
affortiment de toute forte d'Habirs de
nmaque du dernier gouot, & qu'il en
loue au plus jufle prix.
DEPARTS POUR FRANCE.
Le Sieur Mentet, avec fon 6poufe
& fa fille.


NAVIRES EN CHARGEMENT.
La Marie Marthe de Bordeaux,
Capit. Terfenier partira pour ledit
lieu dans le courant du mois de fevrier
prochain. Ceux qui voudront y patfer
ou charger A fret, s'adrefferont a M.
Dedieu, Negociant au Cap, ou audit
Capiraine.
Le Miromeny, du Havre, Capitaine
le Bourfier, du port de 300 tonneaux,
connu pour bon voilier & a fon second
voyage, partira a la fin de fevrier pro-
chain. Ceux qui voudront y paffer ou
charger a fret, s'adrefferont A M" Du.
bor & Demante Negocians au Cap,
rue du Vieux Gouvernement, ou audit
Capitaine, rue de Penihievre, vis-a-
vis M. Bouin de Beaupre.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE*
Une Maifon confiftant en Ix cham-
bres de plain-pied, 5 cabinets, 2 cui-
fines,cour, puits & galerie plancheiee
A neuf, moitie couverte en ardoife &
l'autre moiti6 en effente, fituee rue des
Marmoufets entire cells de Sainte-
Marie & de Bourbon, faifant moitie
d'un iflet appartenante aux heritiers
Lepreflre, du Havre, fur laquelle it n'y
a nulle hypotheque : on la vendra en
totalite ou par jufte moiri pourvu-
qu'il fe trouve deux acquereurs pour
fire entierement I'achat total conp-
tant. Les heritiers fe font reaches
fur le premier prix qu'is vouloient la
vendre. On s'adreffera au Sieur Vianier,
Capitaine de Navire, rue Saint-Pierre,
pris celle du Palais.
Un Negre excellent cuifinier & bon.
pariffier : on le donnera A l'effai pour
l'eprouver. I1 faut s'adreffer A M. La-
fourcade l'aine, Procureur des biens.rde
M. Guillaudeu au QOartier- Morin,
ou a M. Larroque, Negociant au Cap,
rue de Penthievre.


. .. .'r .. .-~--


--~-~*1~-31*3~111(*IIII))CBP311111111 ~~~- C-----' IIIIII1~LL IIL1~S~ii




-7"~~4-n c'"7c---- .,---~------- - --- -- - ----cr -------- - -----'~--'.- ---. -- -~ --~--- - '-"- --`~ -- -CI--


36
Tres-belle Potaffe raffinee, tell que
les Anglois appellent Perlaffe, la plus
propre a raffiner le fucre & meme A
figer les teintures, A vendre a tres-bon
compete en faveur du comptant. 11 faut
s'arefler au Sieur Tirel, chez M. Du-
treuil, Negociant au Cap.
ILe S' Bertrand, demeurant au Cap,
au Petit-Carenage, pres le Hangar du
Roi, donne avis au Public qu'd a h
vendre de la Roche de morne & a ra-
ver, & des Carreaux d'Hollande de 8
pouces un quart d' quarriffage, fur un
pouce & quart d'epaiffeur, de la ma-
nufailure de Dort.
Le Capitaine Guion, arrive depuis
quelques jours de Marfeille, donne avis
qu'il a dans fa cargaifon de tries, beau
Mais A vendre. Son magafin eft rue
Notre-Dame, au Cap, dans la maifon
de M. Lambert.
11 fera procedd A la Barre du Siege
Royal du Fort-Dauphin, jeudi pro-
chain 23 du courant, A la vente de
quatre Negres bons machoquiers, de-
pendans de la fucceflion de feu FranGois
Hank, A la charge par 1'Adjudicataire
de payer le prix en argent comptant
entire les mains de Me Lagrave, Pro-
cureur pourfuivant ladite vente.
Jeudi prochain 23 du courant, huit
heures du matin, A la requete de M.
Beaupri, Executeur teftamentaire de
feu M. Duverger, Procureur de I'Ha-
bitation Daux, au Quartier-Morin, it
fera proced6 a la vente & aIjudication,
fur ladite Habitation, de differens effects
d6pendans de la fucctffion dudit Sieur
Duverger comme Linge de table &
autre, prefque neuf; Hardes A ufage,
idem; Batterie de cuifine; provisions
de bouche; Vin de diff.rentes efpeces,
en barrique, en tierqon en dame-
jeannes & en bouteilles; Vin de Ma-
laga, premiere quality; Armoire, Lits,


&c. Chaile roulante,Chevaux de chaife
& leurs harnois ; idem, de main, con-
nus dans le quarter & aux environs.
11 y fera aufli vendu plufieurs jeunes
Mulets que l'on trouvera en tres-bon
etat, ainfi que le refte.
A BAIL OU A LOUER.
Partie d'une Maifon ou la totality;
occupee par le Sieur Frere, Negociant
au Cap, rues de Penthievre & Saint-
Pierre ,qui en fera bonne composition,
ESCLAVES EN. MARONAGE.
Un Negre nomme Pompee, nation
Fond, tampe CORNEILLE, un pea
menuifier & tonnelier, efl parti maroa
le 16 du mois dernier : on a appris
qu'il s'eft retire a la Plaine-du-Nord.
M. Pont-Seguier, A qui ce Negre ap-
partient, prie ceux qui le reconnoi-
tront de le faire arreter & conduire
chez lui au Cap, rues du Cimetiere &
d'Anjou : il y aura recompenfe.
Un Negre creole, age de 0o A z1
ans, bien noir, picote de petite ve-
role, le vifage rond, d'une taille avan-
tageufe, bien faith, etamp6 CHENAUX,
eft parti maron le 5 de ce mois. Ceux
qui le reconnoitront, font pries de le
faire arreter & d'en donner avis A M.
Ckenaux, fur fon Habitation, au Cahos,
quarter de l'Artibonite, ou au Sieur
Blanchard, Econome fur I'Habitation
dudit S' Chinaux, au Grand-Boucan.
CHEVAL PERDU.
Un Cheval enter, poil brun, trois
pieds blancs, une petite etoile filante
A la t.te, les yeux fort petits, 'tamp6
des deux c6tes jB. Ceux qui en auront
connoiffance, font pri6s d'en donner
avis a M. le Roy, Marchand Tapiffier
au Cap, ou A M. Braban, aux Gonal-
ves :il y aura recompenfe.


,.

I



'I


1


.*







37


|> L Ja,^y~ tt *~^^^^:^>W>';^^> | f 1 W i.*W^^ >* X<^ ^^;<^ ^ W t L t ? I
-r'f o O m N?4.
'i^ wisi _vi 9'.~ 'vI^ ^ ?
4I -t 4^ -* 4. Asc ^ ^^ ^ x A ,^r +
1 T j. a<* jo 4> -* A
^i if^*j^*^-i^ ^ *- AFs +j|
^a^ _=_ ^^-- --_^ .


mois la Vicxore, de Marfelle capit.
WA;







Granier, part le 2.3 novembre.

DU PORT-AU-PRINCE, le I de
ce mois, le Citoyen, capit. Colfon, pour
Nantes: le i 6, l'Anmable Beqy, capit.
Chambaudi, pour Bordeaux; & le Prin-
ce Noir, capit. Frouff, pour Nantes.
3








Prix des Marchandif s de la Colonie.
Aux CATYES, le 12. de cc e ois
Sucre blanc, premiere quality, a o h 551.
feconde, 36 pari 1. brut, 2.4 .)8 1. In-
digobleu, o'a x 1. cuivre, 9 i ol. Ca
finouveau, 9 x of.vieux, 8 9 f. do-
ton, 2e Ctoa z 5 1. Cuirs, 7 ho9 1.
Piaftres ourdes, 8 o le f.
A G CANYE, le 19 de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, S z 2 55 1.
feconde, 4t4. 'a 48 1. troifieme, 38 h 401.
common, 336 36 1. brut, 30 1. Indigo
dbleu, 9 a o 1 i. cuivrd, 7 8 1.Caf noul
uveau, io'a I f. vieux, 8 f. Coton, 230
2.40 1. Cuirs, 9 i o 1. Piares gourdes,
73 & d cmi pour cent
,73 & demi pour cent


k JanR C 2V 1777
2 Janvier x777.


AU PORT-AU-PRINCE, le 21 de
ce mois, Sucre blanc, premiere quali-
te,6o 6 641.feconde, 56a 81. troifieme,
52 h $4 1. brut, 35 h 38 I. Indigo bleu,
I 1. cuivrd, 9 a ol. Cafe nouveau, 2. a
13 f. vieux, 9 a o f.Coton 240 2501.
Cuirs, 8 a 9 1. Piaflresgourdes 37 & de-;
mi pour cent.
Prix des Marchandifes de France.
Aux CAYES, le 12 de ce mois,
Vin vieux, 2.50o 300 1. nouveau, 2.2.
a 1301. Farine de Moiffac, i oo a i o 1
commune, 90 o 1oo 1. Bceuf fale, loo'k
Ixol. le baril. Petit-fail, 36 'a 45 1. l'an-
cre.Beurre, 27 a 30 f. lalivre.Huile, 30
a 401. la cave. Savon, 90 xoolecent..
A LUOGANE, lei 9 de ce mois;
Vin vieux, 130h 140 1. nouveau, 90
a xoo 1. Farine de Moiffac, 70 1. com-
mune, 60 1. Bceuf fal, 9ol.le baril. Pe-
tit-fale, 27 a 30 1. l'ancre. Beurre, I5 f;
la livre. Huile, 214. 421. la cave. Sa-
von, 90 a00 oo1. le cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le 2x de ce
mois, Vin vieux, 150o180o1. nouveau
140 15 o I. Farine de Moiffac, 75 a 80
1. commune, 60 a 661, Bceuffald: l0


1~1 1~_1~1~1_~ _1_ _____I__


_11~I~ I~L~







38
zoo 1. le baril. Petit-fald, 7 3o01. l'an-
cre. Beurre, 20 a 25 f.la livre.Huile, 2.1
S421. la cave. Savon, 90 a 1oo le cent.
Cours du Fret.
Aux CAYES, Sucre blanc, 12 'a 1.3
d. brut, 13 a 14 d. Indigo, 27 a 30 d.
Cafe, 13 h 14 d. Coton, 3o 'a 36 den.
A LEOGANE, Sucre blanc, 2iz a 13
d. brut, 13 14 d. Indigo, 30 d. Cafe,
13 h 14 d. Coton, 27 h 30 deniers.
Au PORT-AU -PRINCE, Sucre
blanc, 8 d brut, I0 d. Indigo 2.0 .
Cafe, 8 a 9 d. Coton, 27 h 30 d,
M R T.
Le fieur Pierre Coraille, navigateur,
natifd'Antlout, diocefe de Barcelone en
Catalogne, eft mort fur l'habitation de
Mde Mariot, k Nippes, age d'environ
foixante-quatre ans.


NE GRES


M A R O N S.


Au PETIT-GOAVE, le rI de ce
xnois, La Fleur, Congo, etampf fur le
fein gauche, FNDTEVILLE, autant
qu'on a pu le diflinguer, aig d'environ
40 ans, taille de 5 pleds i pouce, fe di-
fant appartenir a M. Pierre, a Jeremrie:
Ie 13, un Negre, Congo, etampe fur
le fein droit XAdAQI, au deffous
:[ddIM V, autant qu'on a pu le diftiqt
guer, Bg' d'environ 26 ans, n'ayant pu
dire fon nom ii celui de fon maitre;
Jean-Louis,' role du Cap, tampere ftr
le fein droit REYD. D.B, au deffous
ST. M, & fur le gauche illifiblement;
& Baptifle, Congo, etampe fur le fein
.droit LARIAV, au deffous PP, taille
de 5 pieds a 2. poices, ayant des mar-
quesde fon pays fur les deux feins, c d'u-
ne belle corpulence : le 14, un Negre
itouveau, nation Mondongue, tampe
fur le fein'droit IEND, ag6 de 23 a 24
Ans,, taille de 5 pieds, fluet, ayant beau-
pp ; w u4eq r qe 49 on pays, n'ayapt
14F., y


pu dire fon nom nicelui de Ton maa.tre
A SAINT-MARC, le 13 de ce mois,
Philippe, Congo dtampe fur le fein
droit NIVA & une autre lettre illifible,
age de 15 'a 16 ans, taille de 4 pieds 8
pouces, fe difant appartenir a Jean-Bap-
tife Nival, mulitre libre Mirebalais;
ledit Negre a et6 pris avec une cavalle,
ayant une mule pour fuite, la cavalle eft
dtampce fur la cuiffe du montoir PV. J:
le ,4, Jean, Creole, etampe furles deux
finns illifiblement, age de z2 ans, taille
de 5 pieds 2 pouces, fe difant apparte-
nir a Antoine, mulatre libre, demeurant
aux Liannes.
Au PORT-AU-PRINCE, le I4 de ce
mois, Lafofe, Congo, erampe LEFIE-
VRE, fe difant appartenir M, Lefievre:
le i un Negre nouveau, nation Moan-
dongue, 6campe fur le fein gauche DHV-
GVE, ag4 de 1 ao 2 ans, tres-maigre
& malade: le 16, Alerte, Congo, etam-
p6 fur le fein droit illifiblement, age de
2.z ans, taille de 5 pieds 3 pouces, ayant
des marques de fpn pays fur l'eftomas,
fe difant appartenir a M. Ifhardi, don't
il n'a pu dire la demeure: le 17, Pier-
re, Congo, tamper fur le fein droit
MARCHAND difant que M. Mar-
chand I'a vendu a M. Dufrenois', au
Cul-de-Sac : le 8, uin Negre nouveau,
Congo, 'tampe fur le fein droit DAN-
COVR, au deffous St. M, autant qu'qn
a pu le diftinguer, ag de o2 ans, taille
de 5 pieds, ayant beaucoup de marques
de fon pays fur le corps; & Chriflophe,
Congo, etamp fur le fein droit ERT &
d'autres lettres illifibles, ge de 16 ans,
ne pouvant dire le nom de fon maitre :
le 9, un Negre nouveau, drampe CA-
ZAVX CVLDESAC; & R ada, fe di-
fant de l'habitation Nolivos.
ANIMAUX PAVES.
AUv PETIT-GOAVE le'3 de cemo4i


_ ~______~~__~~_~__~__~_~~___ I --I








11 a ete conduit a la Geole, une Mule
fous poil fouris, ayant les quatre pieds
noirs, la queue longue & deux teaches
blanches fur le dos; & un Mulet, fous
poil fouris, etampe du co6t du montoir
PM, autant qu'on a pu le dilfingi.er,
ayant la queue longue & une ctache fuia
tin ail.
A LIOGANE, le 13 de ce mois, il a
dte conduit h la Geole, un Cneval fous
poil rouan, court queue, dtampe du
c6td du montoir H & au milieu une +:
le I une vieilleCavalle fous poil brun,
maigre, etamp&e au montoir RB.
Au PORT-AU-PRINCE, le 13 de
Ce mois, un (.heval fous poil gris-blanc,
6tampe au montoir PLPF : le 16, un pe-
tit Cheval fous poil rouge, fans &tampe,
ayant une etoile au front: le 17, une
petite Bourrique fons poil brun, fans
erampe : le 8, un petit Bourriquet fous
poil gris, tres-maigre, fans dtampe : le
19, un Cheval fous poil brun, court
queue, deampe au moncoir IS, ayant
une ecoile au front.

-- II LI II~ ealrs i~ iI II iL |1


VO UVELLES


D'E UR OP E.


ITA LI E.

De Livourne, le z ocTobre.
On apprend de Naples, qu'on continue
I inftruire le proces des Francs-Macons
qu'on y a arr6tes, maisque l'infirudion
ne s'en faith qu'avcc Icnteur. Le confeil-
ler Avena a ptblid une apologize de cette
Societe, qui faith une vive fenfation. Elle
contient une lifte nomhri:cd dkes perfon-
ties refpe&ables par leur n.ai;.nce, qui
ont 6te rescues parmi les Francs-Macons,
& ont affilfte leurs affembel.s. On y lit
-4s noms de plufieurs princes, m)dm d'i-


39
talie; & on a exige ici, dit-on, des au-
teurs de quelques papers publics qui
ont copies cette life, de d6clarer qu'elle
ne leur paroiffoit pas exa&e. Le secret des
Francs-Macons dcoit la partic la plus de-
licate a juiffier. M. Avena paroic l'avoic
fair avec fucces. Pourroit il, dit ce jurif'
confulte, oftrir en efctr qucique chofe
de contraire aux gouvernemnns, & ne
pas exclure des loges Ics pcrfonncs qui
prdfidnt a l'adminiflration? Peut-on ci-
ter quelque example de Franc-iMacon
convaincu. de crime d'etat? Quant a la
religion, continue l'auteur, qucdque f6-
veres que fbient les cenfures proonncees
contr'eux par Clement XII, & confir-
mces par Benoit XIV, elles furcnt don-
nees fans connoiffance de caufe, & ne
doivent par conf6quent point alarmed
les confcienccs. Ce qui doit raffurer,
c'elt que par-tout ii y a des loges dta-
blies, & que dans aucun temps on ne
lcur a impute de dWlits contraires a la re-
ligion. On rappelle auffi dans cette apo-
logie ks affaires qu'on leur a fu(citecs k
Vienne, en 174 &, & a Naples, en 175 ;
lorfque la loge fut furprife en Autriche
par une troupe de cuiraffiers, celui qui y
prefidoit, fe tournant vers les Macons
affembles, leur dit : Mes Freres, mon-
trons a notre augufte Souveraine qu'elle
n'a point de fujets plus fideles que nous.,
Vous connoiffez nos loix & nos ftatuts,
rempliflbns-les en obeiflanr. Ils s'empref-
ferent tous auffi-t6t de remettre Icurs
epees au commandant des cuirafliers, &
les fuivirent fans rdfiflance. Is 6toient at
nombre de dix-neuf Quelqucs-uns qui
etoient du rang le plus diflingue, obtin-
rent la permiflion de fe retire; les au-
tres conduits en prison, en fortrent quel-
ques jours apres. En 1751, le Roi de
Naples aujourd'hui Roi d'Efpagne, fit
furprcndre une loge entire; mais il de-
fendit routes pourfiute u lt ures, loarf


~C_ _1_CI~1_I_ _I__ __ I


-







qu'il eut vu la life de ceux qui la corn
pofoient.
Suivant ce memoire les infortunds
qui g6miffent a&uellement dans les fers
font les viCimes d'unc trahifon bien noi-
re. Ils ne fongeoient point h s'affembler.
Un homme fiduit par leurs ennemis, qui
]ui avoient offers 300 ducats s'il reuflif-
foit h leur faire tenir loge, les y engagea
fous le pretexte d'une reception, & prit
toutes les mefures neceffaires pour les fai-
re arreter. Si cette anecdote eft vraie,
'inftigateur doit feul paroltre puniffable.

FR A N CE.
De Paris, le zz oclobre.
Extrait de l'arret du confeil d'etat du
Roi, qui ordonne plufieurs difpoficions
pour le rembourfement des befliaux dans
les provinces m6ridionales, du 1S fep-
tembre 1776.
Article premier. Tout proprietaire,
mntayer ou cultivateur, qui defirera
lcheter & introduire dans fon domaine
des animaux de labour, en replacement
de ceux qui ont ete detruits ou emigres
a l'occafion de l'epizootie, pourra, h
computer de la publication du prdfent ar-
rdt, faire devant les maires, confuls, ju-
rats ou fyndics de la communautd, fa
declaration de 1'etendue & du genre de
fa culture; du nombre, de l'efpece &
qualitye debeffiaux qu'il effime nceffaire
d'acheter; fera ladite declaration ecrite &
fignie defdits maire, confuls & fyndics,
& du ddclarant s'il fait figner.
II. Lefdites declarations front en-
voydes fans delai au fubdelegue de 'in-
tendance le plus prochain, lequel exp6-
diera en confequence des permiffions de
repeupler, lefquelles exprimerontl nom-
bre & la qualic~ des beftiaux qui pour-
wBFVf Witnj 1Vts le I qtron4'oi il fee'-


ra permis de les tirer, & la route qu'ils
devront fuivre jufqu'aux lieux de leur
deffination : & fi le nombre demand lui
paroiffoit excider I'dtendue de la culture
declare, il fera autorifd a le reduire dans
une jufte proportion.
III. Pour l'exdcution de 'article ci-
deffus, il fera par lesfieursintendans fixd
des arrondiffemens, danslefquels chacun
des cantons depeuples pourra faire fes ac-
quifitions de beffiaux; & ne pourront
etre admis a la permiflion de vendre les
beftiaux, que les cantons oil la falubrit6
eft le plus anciennement & le plus conf.
tamment etablie.
IV. Fait Sa Majef e tres-expreffe ded
fenfe a tous propri&eaires de beftiaux, de.
firant en faire la vente, d'en vendre au-
cun a ceux qui ne feroient pas porceurs
des permiffions ordonnees par l'article II,
4 peine de cent livres d'amende par cha-
que tete de betail & de confiscation du-
dit retail.
V. Les befiaux achetesdans Icsarron-'
diffemens defignes, ne pourront en for-
tir, & ere conduits h leur defhnation,
que fur le certificate qui fera ddlivr6 par
les officers municipaux ou fyndics du
lieu de I'achat, atteftant la falubrite da
lieu, la fant6 a&uelle des animaux ache.
tes, leur nombre, leur efpece, leur figna.
element en detail, & le lieu de leur defti-
nation; & fera ledit certificate joint a la
permiflion, pour fervir de paffe-port aux
condu&eurs defdits befliaux, lefquels fe-
ront tenus de le reprefenter aux princi-
paux lieux de leur paffage, h peine de
faifie.
VI. Tous marchands ou autres faifant
commerce de beftiaux, ne pourront en
acheter fans avoir declard, ainfi qu'il eft
port en 1'article II, le nombre, I'efpece
& la quality d'animaux don't ils enten-
dent fe pourvoir, les cantons ou ils fe
propofen d le Is achieetr 6; 'en faireJj
. 't ,^ *- '.^ *;.S ^f f


Rl'~ir~.rr-~"aF__~.-_______ ---~C1~--. -- ,








vente, h l'effet d'en obtenit la perm.if'-
fion; & dans le cas oi aucuns defdits mar-
chands fe trouveroient conduifant, ou
expoferoient en vente un nombre d'ani-
rmaux plus grand que celui port dans les
permiffions& cerrificats, la peine de con-
fifcation & l'amende de cinq cens livres
front encourues de plein droit.
VII. Les fieurs intendans front auto-
rifes h diclarer nuls & comme non ave-
nus les marches faits avant la date du
present arret, par les marchands ou au-
tres perfonnes faifant commerce de bef-
tiaux, dans le cas ou, par l'dendue def-
.dits marches le nombre des animaux
achetes, & par les circonftances particu-
lieres defdits marches, ils reconnoitroient
qu'ils tendent h faire monster les ventes
au deffus du jufte prix, & a exercer un
monopole prejudiciable aux fujets de Sa
AMajefh..
VIII. Les foires de beftiaux ne pour-
r'ont etre rdtablies dans les villes, bourgs
.ou autres endroits oil elles avoient lieu,
& oiu elks ont tce fufpendues par les rd-
glemens & ordonnances, & il n'en fera
permis aucune jufqu'a ce que par Sa
I~ajefI6 il en foic autrement ordonn'.
IX. Veut Sa Majefte que toutes les
ponteftations qui pourront s''lever h l'oc-
cafion de executionn du present arret,
& les contraventions au contenu en ice-
lui, foient portees devant les fieurs inten-
dans & commiffaires ddpartis dans les ge-
adralites de Montpellier, Bordeaux &
Auch, auxquels Sa Majefle attribute '
cet effect de nouveau, & en tant que de
befbin, toute conr, jurifdi&ion & con-
noifance, & icelle iWterdite h toutes fes
course & juges: enjoint Sa Majefid aux-
dirs fieurs intendans, de tenir la main,
chacun pour ce qui leconcerne, a l'exe-
cution du prefent arrec, qui fera lu, pu-
*blie, imprim6 & affiche par tout oi be-
{oin fera, Faic au confeil d'tat du Roi


4r
Sa MajefMt y 'tant, tenn'a Verfailles le
uinze feptembre mil fept cent foixante-
feize. Signed, AMEL T.

De Verf illes, Ie a 3 ocdobre.
Le Roi vient d'accorder les entries de
fa chambre au vicomte de Mailly, pre-
mier 6cuyer de Madame en furvivance,
& colonel du regiment d'Anjou, infance-
rie; & au come Jules de Polignac, pre-
mier ecuyer de la Reine, en furvivance.
Sa Majefle vient de nommer, pour
remplir la charge de controleur-general
des finances, vacant par la mort da
fieur de Clugny, le fieur Taboureau des
Reaux, confeiller d'etat, ancien inten-
dant de Valenciennes, qui lui a tce prd-
fente par le comte de Maurepas, & qui
lui a faith fes remercimens. Sa Majeft6
s'eft en meme temps refervd la diredion
du trefor royal, & a nomme pour I'exer-
cer, fous fesordres, le fieur Neker, avec
le titre de confeiller des finances & de di-
re&eur-gne'ral du trefor royal.

A M t R I Q t E.
DU PORT-AU-PRINCE.
STANCES fur la mort de M. le Comte
D'EN NERY,
La mort, Paffreufe (a) mort, de fa faulx redoutable
A touch d'ENNERY. Ce mortel vertueux
Fixa d'un ceil (b) ferein la parque impitoyable:
11 fut grand, ii fut jufte, ii revdra les Dieux,
Servit Con Prince, Ca Patrie, :
Et pour eux prodigua fa vie.
Ses vertus 'ont fuivi dans les (c) bras d'Atropo.
Son refpe& pour les loix & pour l'Etre Supreme;
L'amour de fon pays, fa valeur, fes travaux;
Ces heureux dons du ciel, honneur du diademe
Du temps, (d) matre de Punivers,
Ne fauroient done brifer les fers.
Q doulewI g ueo or tiue chriffoit la Franc#


~~_CI CI~1_CY__~_




-i"ic~~ R Ci~~1 *e rp I UIS~**fLt m...'a


42
N'a, ,e poffcde plus qu'mn luguIre (e) e6rtuel!
Titres richeffe, honneurs, dans Ia meme balance,
Sont, avec le neant, (f) fujets au common deuil.
Tout fuit, tout d'pirit & tombe,
Tout fe precipite en la tombe.
A fon urne funebre attachons (g) quelques fleurs,
Braves Soldats Colons, qui revdrez fa cendre !
Honorons fa memoire & donnons-lui des pleurs.
11 nous aima. Gardons un fouvenir fi tendre,
Que malgrd les deflins vainqueurs
Toujours il refpire en nos cceurs.
Quel trouble . quel effroi s'empare de mon ame!
Amis foutenez moi . mon fang va fe glacer.
Son aimable compagne, . ecoutant une flame
Qu'un fort trop rigoureux fe plUt A traverfer,
Du mime coup fe fent frappee. .
Dieux! veillez fur fa deftinee.
Le heros (h) ne meurt point. Ceffons de vains regrets.
Avec les immortels, Conde, Saxe, Turenne,
11 vit. Tels font des cieux les auguffes decrets.
L'Olympes'ouvre: o fuis-je? & quelcharmem'entralne?
Je le vois . j'entens D'ENNERY.
Chacun de nous en fut cheri.

fa] Pallida mors . .
[b] Le mafque tombe, l'homme refte,
Et le heros s'evanouit.
ROUSSEAU, Ode a la Fortune.
cl] J. B. Rouffeau, loc. fip. cit.
[d] Tempus omnia vincit.
e] Sufficit hic tumulus cui non fuffcerat orbis.
Vf anitas vanitatum & omnia vanitas. (pro Sal.)
g] Je viens crayonner qnelques lettres aux pieds de
fa flatue. THOMAS, Eloge de Maurice Comte de Saxe.
[h] L'Apotheofe des anciens eft connue de tout le
rnonde.


SPECTACLE.

Les Comediens du Port-au-Prince
d4 ineront, le 6 fivrier prochain, une
premiere representation de Henri IV, ou
la Jfanerfe bataille d vlri, drame lyri-
que en trois a&es, avec l'execution de la
bataille entire le deuxieme & le troifie-
Ane.a&e.


AVIS


D IVERS.


4, Roy de Clotte,4 habitant a I'Arti-


bonite, prevent Mrs' les creanclers de 1
fucceflion Defroches, decdde habitat
audit quarter, que le ix fevrier pro-
chain, il fera, en vertu d'arret du Cont-
feil Superieur du Port-au-Prince, en '6-
tude de MeI RoJiyer. fon procureur, la
reparttilion de ce qui revifnt auxifs
crCanicicrs qii voudront bicn fe prefcncer
& communique, d'ici a ce temps,
audit Me Rouyer leurs titres de
creanccs.
M. Cerfeuillet, avocat au parlcment
de Paris & fous-doyen des notaircs du
Roi a S. Marc, fc promettant de partir
pour France an coimrnncemcnt du prit-
temps prochain, prie les perfonncs ia qui
il peut devoir, de fe prefenter avec leurs
tires pour recevoir eur pavement ; &
ceux qui lui doivent, de vouloir bien le
fatisfaire.
La dame veuve ChaJferiau invite
Mrs les creanciers de feu fon mari, par
fuite des avis qu'elle a ci-devant donn&,
de fe trouver le vendredi 14 f6vrier pro*-
chain au matin, en I'dtude de Me B'eJ
raud, procureur au Port-au-Prince ,
pour y prendre avec ele les arrangements
qui leurferont les plus avantageux, fur
les pieces & decomptes qu'ils font pri&s
d'y apporter, afin qu'elle puiffe partir
pour France en mars prochain.
Les fieurs Dupleffis & Hiallan, .ac-
tuellement dans la maifon de Mde veuve
Audinet, rue Dauphine h S. Marc, dorp
nent avis qu'ils ont loud la maifon de M.
Roche, rue Royale, ci-devant occup'e
par le fieur Brunetier; ils tiendront ega-
lement leur boulangerie & marchanaifes
de graiierie & front la commiffion
avec toute I'a&ivite poffible, defirant
avec emprefiement contender ceux qui
les honoreront de leur confiance.
Le fieur Thomas Millet, habitant k
Jeremic, comme tuteur des enfans de fer.
M. Pion, habitant a J remie, price 14








creanciers de cctte fuccelion de prodiA;
re leurs tires de creances en l'tude de Me
MIatthlieL procureur 'a Jcdrmie, pour y
prendre les arrangements convenables.
M. Bergeat, marchand a S. Marc, ac-
qudreur d'une maifon fitude en ladite vil-
le, appartenant ci-devant h M. Fabre dit
Beaulouis navigateur, prie MM. les
creanciers hypothecaires de ce dernier, de
lui donner communication de leurs tires
de creances d'ici a trois mois, paff6 lequel
temps il ne pourra prendre avec eux au-
icuns arrangements.
Le fieur Pierre Thue entrepreneur
de batimens, & r6fidant au Port-au-
Prince, a l'honneur de prevenir Mrs les
1-abitans, qu'il a trouve un moyen fim-
pie & facile pour adapter au moulin 'a
ucre ordinaire, des ailes qui les front
mnouvoir fans mulcts lorfqu'il fera une
bonne brife; qui aideront aux mulets
Jorfquelle fera moins forte, & qui laiffe-
ront toute la facility d'y metcre tous les
Inulets lorfqu'il fera calme. II va faire
1'experience de fon mechanifme fur l'ha-
hbitation de M. Roberjot, au Figuier,
plaine du Cul-de-Sac. Ceux qui vou-
Idroht la mettre en ufage, trouveront en
lui le plus grand zele a les fervir, & plei-
ne libcrte de copier fon invention, par
ceux qui voudront l'exdcuter ou faire
;excuter par d'autresouvriers, moyennant
la fomme de 1ooo 1. par chaque moulin
,une fois payde, qui lui a 6et alloude par
le privilege exclufif que Nofleigneurs les
,General & Intendant lui ont accords
pour le .temps & efpace de neuf annees
conf(cutives, en rqcompenfe des recher-
hches :& des avantages qui en rcfultent.
'Le fieur Buron alne, couvreur a Leo-
gane, etant fur fon depart pour France,
prie inftamment les perfonnes auxquelles
ii peut devoir, de vouloir bien fe prefen-
ter, afin qu'il les facisfafie; ainfi que cel-
lss qui lui doivent de le folder au plutrt.


MT ld.comnrc de Lenoncourt, taht en
fon nom que comme fonde de la procu-
ration de M. le baron d' E[~inefort, lIga.
taire univerfel de feue Mde Buttet, d6ce-
die habitante au Fond-des-Negrcs, in-
vite MS lescreanciers de la fucceffion de
ladite dame, d'avoir a fe trouver le Ic
du moisde fevrier prochain, dtude de ML'a
Thomin, notaire au Port-au-Prince, a
l'effet d'y reprefenter leurs ti res de crean-
ces, & de prendre les arrangements con-
venables pour leur furete & leur prompt
rembourfement.
Le fieur Seguineau alnd, negociant an
Port au-Prince, vient de recevoir, par
le navire l'Hbe,, de Bordeaux, les mar-
chandifes fuivantes: un afl6rciment d'ar.
genterie de Paris, confiftant en couverts,
flambeaux de table, flambeaux a giran-
doles, a toilette& a jeu; bougeoirs, pots-
a-l'eau avec leurs jacces, cafetieres depuis
4 taffes jufqu'h 12., porte-huiliers, fu-
criers, coquetiers, n6ceffaires b barbe,
ecuelles, porce-moutardiers, poivrieres&
falieres, bouts-de-table, cuillers a foupe,
a ragot, 'a o:ive, a fucre & acafe; cou-
teaux & fourchettes de table, de deffert,
a d6couper & couteaux de poche; cifeaux
a branches d'or, eruis d'or, tabatieres
d'or pour hommes & pour femmes; af-
fortiment de verrieres en table vernie, imi-
.tant celle du Japon; eventails, corbeilles
de baptemes; excellent vin de Saint-Ju-
lien en barriques & en caiffes, ainfi que,
de Saint-Emillon en tiercons, de 1773.
A E N DR E.
Un Negre, que l'on peut prendrepout?
Multre fi l'on veut, aig de 2o h z2ans.
taille de 5 pieds 7 pouces, bon perr quier,
pour hommes & pour femmes; on le don-
nera h l'epreuve. Ceux qui voudront en
faire l'acquifition, s'adrefferont aM. Coua
taud, marchand perruquier au Port-aii~
Prince, qui eg fqra bonne compofitiQZ


) C--~-~Y---(CT -~--_l~---Cll)lllC-II)IIIC*I*-IC- -.--_


1~1 "'~"~"








Un Emplacement Je 70 pleds de face
fur i30 de profondeur, fitre au centre
de la ville de S. Marc, rue S. Charles. II
faut s'adrelfer a M" GrafJt, Pitteu &
comp., ndgocians dans ladite ville, qui
en front bonne compoficion, fur-tout
pour du comptant.
ES CAVES EN MARONAGE.
Une Ndgreffe, nommee Francoife,
dite Marie-Jeanne, Creole, fans tampe,
Agee d'environ 40 ans, taille de 5 pieds
4 pouces, marquee de petite verole, iyant
le nez icraf6 & une brulure fur l'dpaule
droite, eft maronne depuis quelques jours
de l'habitation de Mde Bonde, habitante
dans le haut de S. Marc. Ceux qui en au-
ront connoiffance, font pries de la faire
arreter & d'en donner avis 'a Ms Real-
land& Dupleffis, boulangers 'a S.Marc:
il y aura recompenfe.
Urn Negre Congo, etampe BINAV,
joli de figure, mince de taille, eft ma-
ton depuis le commencement de ce mois.
Ceux qui en auront connoiffance, font
prids d'en donner avis b M. Binau, an-
cien major, habitant a Loogane.
Un Negre, nomm6 David, Congo,
fans etampe, taille de 5 pieds z pouces,
ayant le regard mauvais, tant bon ma-
quignon & forgeron de fon metier, ve-
inant de la Guadeloupe avec M. Bour-
gaud, capitaine de navire, a qui ii appar-
tient, eft parti maron de Jacmel le 8 de
ce mois. Ceux qui le rencontreront, font
prids d'en donner avis h M. Lepont Du-
fbrtin, diredeur de la pofte a Jacmel.
Un Mulatre, nomm6 .ean-Pierre,
I~tampe MORI, taille de 5 pieds i pouce,
inarqu de petite virole, ayant appartenu


h M. Moar, chit~urgien l'Art~onire; &
unNegre, nomme Pierre, Crdole del'ha-
bitation Henry, dans e hautdeS. Marc,
eramp6 St. M. DV REA, ag de 26 ans,
taille de 5 pieds i pouces, ayant appar-
tenu aux fieurs Duplefis & Realland,
marque de petite verole, ayant les levres.
groffes & les yeux enfonces, font paris
maron tous deux le jour des Rois, & one
enleves deux chevaux avec les.porte-man-
*teaux pleins de hardes & de papers de
confdquence. Ceux qui en auront con-
noiffance, font prids d'en donner avis k
M. Segond, 'ala Petite-Riviere, a qui ils
appartiennent, & quidonnera bonne ri-
compenfe.


EFFECT


PERDU.


II a edt perdu dans le chemin de Leo-
gane au Port-au-Prince, une Montre
d'argent guillochee, faire par Lepine, k
Paris, fermant a recouvrement, avec un
cordon de foie blue, oil il y a un cachet
de crifial garni en pinchbec, une clefd'or
dans laquelle ii y a un crochet, & une
cerife garnie en or. Ceux qui l'auront
trouv6e, font pri6s d'en donner avis an
fieur Fouque, aubergifte & LUogane: il
y aura recompenfe.


E FFE '


T RO tU V .


II a at6 trouvC dans la nuit du I au.
z de ce mois, dans le chemin de la plaine,
une piece de grofTe toile & une cave
d'huile. Ceux a qui ces marchandifes ap-
partiennent, peuvent les reclamer chezle
fieur Jean-Baptifle Boyer n gocianrf
au Port-au-Prince qui les remettra
moyerinant qu'on les dfigne & que
l'on pale les frais du prdfent avis.


Par permiffion de MM. &s Commandant en chef & Intendant.


PE L'IMPRIMERIE ROY ALE D U PORT-AV-PRINCGE


__








ANNEE 1777.


[N' 4]1


SUPPLtMENT AUX AFFICHES AMERICAINES.

J'" Du Samnedi 2 Janvier.
,' / -, '
.I i ^ .^..-. .il Ii -I I l I I Il H ni i nni _- "


ARk k Na res au Cap.

LE 18 d'e._ oi, e I'Aimable-Hen.-
riette, du Havre, Capitaine Defpont,
venant de la Cote d'Angole : le 20,
l'Anthiope de Marfeille Capitaine
Lavaud, parti le 8 decembre : le 2z,
la Jeune. Agathe, du Havre, Capitaine
Lefcan, part le 26 novembre; & le
Saint-Philippe, de Rochefort, Capit.
Belliard, venant de Saint-Pierre de
Miquelon : le 23 le Mentor, de Bor-
draux, Capit. Larreguy parti le 16
otobre, ayant touched A la Guadeloupe.
DEPART de Navire du Cap.
Le 17 de ce mois, I'Aimable-Marie.
'Jeanne, de Bordeaux, Capit. Batailley,
pour les mers de l'Amerique.
PRIX des Marchandifis de la Colonis
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 68 h
69 1. feconde, 64 A 65 1. troifieme,
58 A 60 1. commun, 45 A 4 1. brut,
33 a381. Indigo bleu, xio z 1.cuivre,
8 1. f. A 9 1. Caf6 nouveau, 13 14 f.
vieux, io a I f. 6 d. Coton, 240o
245 1. Cuirs en poil,9 ol of. piece.
PsrIX des Marchandifes de France
au Cap.
Vin vieux, i1o A 300 1. nouveau,
13 a 140 1. Farine de Moiffac, 72 a
75 1. commune, 56 A 60 1. Boeuffale,
90 a o oo 1. le baril. Petit-fale, 33 1.
I'ancre, Beurre, z 5 f. la livre, Huile,


I8 A 39 1. la cave. Savon, 75 A 8o 1.
COU RS du Fret au Cap.
Sucre blanc, 8 a Io d. brut, to A
z2 d. Indigo, 24 27 d. Cafe, 5 o od.
NEGRES MA ON S.
Au PORT-DE-PAIX, eft entree a la
Geole, le 3 de ce mois, Babichonne,
fans etampe, age d'environ 1 ans,
laquelle a dit appartenir au Sieur Ber-
nard : le 5 un Negre Nago, age d'en-
viron 30 ans, taille de 5 pieds x pouce,
etamp6 fur les deux feins DVLAND:
le 14, Pierre, nation Congo, Age d'en.
viron 25 ans, etampe illifiblement fur
le fein droit, ayant un collier de fer
h trois branches, & fe difant appar-
tenir au Sieur Duluc.
Au FORT-DAUPHIN, eft entree A
la Geole, le 1 de ce mois une Ne-
gritte nommee Fanchette, nation Arada,
fans etampe, ayant un malingre A la
jambe gauche ; Te'emaqve Congo,
etampe fur le fein gauche illifiblement,
fe difant appartenir au Sietir Divc.au;
VicToire, meme nation, fans e ampe.,
laquelle a dit appartenir a M. Collet,
Habitant au Trou; & Jeannette, mEme
nation, etampee fur le fein gauche
COUR ADIN, laquelle a dit appartenir
a M. de Neron : le 19, Franoris, nation
Taqua erampd' fur le fein gauche
gINiV H'I: le 2x, tin Ncgre nouveau,
nomme Gru, de nation Me dengue,
etampe illifiblement fur Ic fein gauche,
taille de 5 pieds 2 pouches.


r ~


..... --- -----------------No -mmr_%-- --- -- -i -,m_!-









SAu CAP, eft entree la Geole, le I8
de ce mois, Maltthieu Congo, etampe
illifiblement, ayant un collier de fer:
le 19, George, Congo, etamp6 illifi-
blement, Age d'environ to ans, fe di-
fant appartenir a M. Dimen : le io,
Rofalie, Congo, 6tamp6e illifiblement,
-Ag6e d'environ i5 ans, laquelte a dit
appartenir a Rofe, M. 1. a la Grande-
Riviere : le 1 Philippe creole,
etamp6 MEIL-HAC, Age d'environ 18
ans, ayant des malingres aux pieds;
,& Marie- Rofe, -nation lbo, etampee
P P B, laquelle a dit appartenir a M.
Aubert, en ville : le 2z, Adrien, na-
ition Mifdrable, tamp6 MASSON, g6e
:d'environ i 1 ans, fe difant appartenir
S. M. Majon de Verfeuil, au Port-Fran-
Cois : le 13 Jean-Baptifle, Mandin-
gue, fans 6tampe, ag6 de 9 A io ans,
fe difant appartenir A M. Defmarais,
en ville ; & Frangois creole, fans
etampe ,fg d'environ 18 ans, fe difant
appartenir A M. Cabrillon, au Limbe,
A - AII_ i i
SPECTACLES.
Les Comediens du Cap donneront
1famedi prochain Iex de fivrier, au
bendfice du Sieur Dubuifon, une fe-
'conde reprefentation de lEcole des
Maeurs Drame en vers & en cinq
'Aaes, par l'Auteur de 'Honnite Cii-
'minel. Cette Piece fera fuivie des Fern-
mnes vengees, Opera bouffon en un A&e.
'Le Sieur Dubuilon, toujours occupy
des moyens de plaire au Public, n'a
cru pouvoir mieux choifir que la fe-
conde reprefentation de' cette Piece
,qui generalement a fait la plus grande
fenfation. II a et6 oblige de remnettre
cette representation, vu la multiplicity
"des Speftacles.

AVIS DIVERS.
Les Sieurs'Lory, Plombard & Com-


pagnie pr6viennent les Creanciers de
la fuccefflon de feu M. de Montpoint,
don't M. le Comte de la Prunarede a
epouf6 l'heritiere, de leur fournir les
precomptes des fommes qui leur font
dues en capital, interets & frais, ainfi
que leurs titres de creances, A l'effet
de proceder A la repartition de celle
de cinquante mille livres qui font en
caiffe, fuivant I'arrangement fait entire
l'heritiere de feu M. de Montpoint &
les Creanciers qui faute A eux de
communiquer leurs titres & de fournir
leurs precomptes, ne pourront plus
pretendre A la quote-part dans ladite
repartition,
Le Sieur Frere, Executeurteflamen-
taire de feu Me Pechart de la Pechar-
tiere Avocat au Parlement de Paris
& Procureur au Cap, prie ceux qui
doivent A cette fucceflion & qui y ont
des doffiers de vouloir Its retire,
ainfi que de payer des billets qui font
dus A ladite fucceflion. Le Sieur Frere
fe fait un vrai plaifir de prevenir les
debiteurs avant que d'etre oblige d'erz
venir aux voies de droit.
Le Sieur Gourdan, Maitre Cordon-
nier, a 'honneur de prevenir M" les
Habitans qu'il tient la boutique de feu
Comtois, Cordonnier au Cap. Ceux qui
voudront P'employer front fatisfaits
comme ci-devant.
Les Creanciers de la fucceffion La-
mannoye font invites par'M. Alphonfe
d'Anglade de fe rendre chez lui, avec
leurs tires de creances, pour y rece-
voir leur paiement.
Y ayant plufieurs Creanciers qui ont
A remettre leurs tires de creances fur
la fucceffion Rivaud, vivant Habitant
au Limbe, ils font prids de la part du
Sieur Alphonfe d'Anglade, fondd de la
procuration des heritiers, de les lui
faire remettre pourde'terminer 'arran-


~I"""""""-F-i--- q MR M--,







~gmeent que l'on veut prendre avec la
anaffe des Creanciers. 11 previent A cet
6gard qu'il a deja fait mettre pendant
trois fois le meme avis fur les Affiches,
& que fi d'ici a la fin de fvrier ii n'eft
pas muni de tous les precomptes, les
Creanciers qui ne les auront pas remis
ie front pas compris dans l'arrange-
ment project.
M. Charles Gojfe, Executeur tefta-
mentaire du feu Sieur Pierre- Ren' Du-
tiriot Lemarchand, mort fur l'Habita-
tion de MdC de la Pailletterie, au Trou,
le 24 decembre dernier, prie ceux A
qui le ddfunt pourroit devoir, de lui
en donner avis par la Pefle du Trou.
Le Sieur Guichard Habitant A la
Riviere-des-Negres, quarter de Saint-
Louis, previent les perfonnes qui ont
des titres de creance fur la fucceflion
du feu Sieur Guichard, fon pere., de
vouloir bien en envoyer'des 6tats en
principal, inter&ts & frais, A Me Collet,
Avocat & fon Procureur au Port-de-
Paix, dans tout le course du mois de
f6vrier prochain, & de fe trouver le
o10 mars fuivant ,ou d'envoyer leurs
pouvoirs A leurs reprefentans, afin
d'affifter A l'affemblee qui fe fera ledit
jour en l'Etude dudit Me Collet, pour
prendre des arrangements convenables
pour operer leurs paiemens.
Le Sieur Baron ,-gerant cidevant
I'Habitatiori de Mde de Bellevue, aIu
Limbd, prie'les perfonnes qui lui front
I'honneur de lui ecrire, d'adreffer leurs
iettres A l'avenir chez M. Lefamela ,
Procureur des biens de M" Marciliager
& d'Arance, -au Quartier-Morin.
- Le Sieur Croll, ,Marchaind Tailleur
lu Cap,fe difpofant A partir pour France
au mois d'avril prochain, prie les per-
fonnes A qui ii peut devoir de' fe pr-
fenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de -e folder.


47
II lui refte des marchandifes, ainfi qu'un
part de Robes de Chambre qu'il a
reques de France, & qu'il donnera i
bon compete. La Maifon qu'il occupe
fur la place d'Armes eft a louer.
Les Sieurs Jouve freres, Marchands
au Cap, rue des Trois-Chandeliers,
pres la place de Clugny, previennenrt
le Public que le Sieur Dejean, qui fai-
foit leurs achats, eft forti de chez eux,
-& que ce fera dorenavant les Sieurs
Jouve freres qui les front.
La Dame veuve de Thomas, Maitre
Machoquier Limonade ,4e difpofant
a partir pour France A la fin d'avril
prochain, prie les perfonnes A qui elle
peut devoir de fe prefenter pour rece-
voir leur paiement, & ceux qui lui
doivent de la folder inceffamment.
M. Tipkaine partant pour France,
prie les perfonnes A qui il peut devoir
de fe prrfenter pour recevoir leur paie-
Tment, & ceux qui lui doivent de le
folder inceffamment. 11 a A vendre plu-
fieurs Negres, N6greffes, Mul&tres &
.Mulatreffes.
Le Sieur Aftlier, Marchand Coutelier
,au Cap,-donne avis au Public que pour
caufe de maladie il eft oblige de re-
paffer en France, don't fon depart eft
fixed au z5 du mois prochain. I1 prie les
perfonnes A qui il-peut devoir de (e
prefenter pour recevoir leur paiemerrt,
& ceux qui lui doivent de le folder
fous peu, pour eviter des frais. 11 a ua
,fonds de boutique de Coutelier A ven-
dre, Montre des marchandifes concer-
nant la Quincaille, & de tres-bonnes
Meules de Langres., propres a tons
trancharis; en outre, un bon Negr'e
marchand nation ,'Cngo franc, afg
d'environ 19 ans, don't de Colonie,
fachant repaffer couteaux, cifeaux .&
rafoirs, & bien nettoyer un fifil; une
N greffe Congo, Agde-de 17-A 18 ans,


~____~~__,~_,_._ .. .~..l~,-.~-~-~,,,rwu~_l~r.~-*rsull u~-uuuura~ia: urrar~n~-~


j









Sfachant fort. bien -faire un minage-,
coudre & un peu de cuisine; & une
autre Negreffe qui entrevoit d'un oeil,
& qui va toute feule A la mer. 11 fera
bonne compofition du tout.
Le Sieur Brouet le Jeantis, Machi-
nifte, Mechanicien, Forgeron & Mai-
tre de Paris, done avis A M' les Ha-
bitans qu'il a etabli fa demeure A la
Petite-Anfe, vis-a-vis 1'Habitation de
Saint-Michel. 11 offre fes services au
Public pour toutes fortes d'ouvrages
c ;ncernan lIes moulins, ainfi que pour
toutes les f rures, fit pour moulins
& autres. 11 fait travailler au charron-
nage pour les cabrouets & chaifes, de
nieme qu'A leur ferrure. 1 tourne les
fufees d: s effieux, & garnit les moyeux
de roue d'une boite de cuivre, pour
rendre les voitures beaucoup plus dou-
ces. 11 tourne auffi les pivots de moulia,
pofe les culs d'ceuf A vis, & faith les
vis de moulin 'laftiques.. I1 fait auffi
des outils de toute efpece & des tours
pour tourner.. Ceux qui, voudront le
confulter pour adoiucir leurs moulins,
n'auront qu'a I'envoyer chercher, &
il aura 'honneur de fe rendre chez eux.
D:lPARTSr POUR FRANCE.
M. Laperriere, Negociant au Cap.
Le Sieur Mentet, avec fon 6poufe
& fa fille.
NAVIRES EN CH'ARGEMENT.
La Marie-Marthe., de Bordeaux,
Capit. Terfenier partira pour ledit
lieu dans le courant du mois de f6vrier
prochain. Ceux qui voudront y paffer
ou charger A fret, s'adrefferont A M.
Dedieu, Negociant au Cap, ou audit
Capitaine.
La Blayoife, de Bordeaux, Capit.
Chaigneau, partira pour ledit lieu dans
tout le courant de fevrier prochain,


Ceux qui voudront y patTer ou charger
A fret, s'adrefferont audit Capitaine,
en fon magafin au Cap, rue du Bac.
Le Miroreny, du Havre, Capitaine
le Bourfier, du port de 3oo tonneaux,
connu pour bon voilier & A fon second
voyage, partira A la fin de f6vrier pro-
chain. Ceux qui voudront y paffer ou
charger A fret, s'adrefferont a M" Du-
bar & Demante Negocians au Cap,
rue du Vieux-Gouvernement, ou audit
Capitaine, rue de Penthievre, vis-A-
vis M. Bouin de Beaupre'
Le Grand- Terrien de Bordeaux,
du port de 450 tonneaux, armed de 6
canons & 31 homes d'equipage,
Capit. Labady, partira pour ledit lieu,
du. 5 au to mars prochain.. Ceux qui
voudront y paffer ou charger A fret,
s'adrefferont A M" Mefnier freres,
Negocians au Cap, ou audit Capitaine,
demeurant vis-alvis le Commiffaire de
la Marine, rue du Confeil.
Le Marquis-de-Galliffet, de Bordeaux"
Capit. Dupuy, partira pour ledit lieu
du 5 au io mars prochain. Ceux qui
voudront y paffer ou charger A. fret,'
s'adrefferont audit Capitaine, en (on
magafin au Cap, rue Neuve, vis-a vis
Mrs 4lphonfe 6& Ducoudray.
EFFECTS A VENDRE.
M" Cayron & Lacroix dp Cap;
n'ayant pu trouver A fe defaire de leur
Boulangerie en gros, & ayant ceffU de
faire fabriquer du pain., vendront au.
jourd'hui leurs Negres en detail. La
reputation qu'avoit cette Boulangerie
les difpenfe de faire 1'eloge de leur
attelier : au furplus ils donneront aux
acheteurs la fatisfafion de les prendre
a l'effai pendant deux jours.
On trouve au magafin de M. Delda
rivoire, rue Neuve, au Cap, des Pois
& de l'Aveine,


F~-~-~cl------------- -----------------4 ---- --L-






ANNeE X777.


AV


S


e. & Md' Deffources, Habitans au
Limb donnent avis qu'ils parent
pour France, pour y retablir leur fante.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation fife au haut du Port-
Margot, bornee Ai 'oueft des cretes du
Piment & Boucan-A-Michel, de la con-
tenance de 57 quarreaux de terre, fur
laquelle ii y a 90 mille pieds de cafe
tres-beaux, don't les plus jeunes front
en plein rapport cette annee ; des
vivres de toute efpece en grande quan-
tite pour 60 Negres; un glais de 80
pieds fur 66, un autre de 66,pieds fur
3"8, & an autre de 6p pieds fur 31z, e
tout de bonne magonnerie; une cafe
A deux stages de magonnerie, couverte
en effentes, de 18 pieds de long fur 9
delarge, pour ferrer le caf6 de deux
glacis qui font stages F'un fur l'autre;
une cafe A caf6 de 36 pieds, poteauxc
en terre, paliffadee & plancheiee, dix
cafes a Negres, une cafe a Negres fer-
vant de grand'cafe, une cuifine idem,
colombier, four A pain de manonnerie,
Moulin A piler, divers uftenfiles &
ejviron 5oo barils de chaux dans un
four.
Une autre Habitation au deffous de
celle-ci, de la contenance de 80 quar-
reaux de terre, fur laquelle il y a o3
nille pieds de coton & 1 mille pieds
de jeunes cafes, les vieux caf6s au
nombre de 30 mille pieds, mais aban-
donn6s; des vivres abondamment, &
fur-tout des bananiers; une grand'cafe
de 5o pieds, galerie tournante, fur
feuil de maqonnerie, paliffadee en plan.
ch.es, dans laquelle il y a un coffre A
caf;, cuisine, cafe a Negres, four, )c.


DIVER


S.


trois glacis de 40 pieds quarres chacun,
en magonnerie nulin A piler, moulia
A mettre en parchemin, monte fur un
baffin dans lequel tombe un filet d'eau
vive, moulin a vanner & un cabrouet.
Cette Habitation fert d'entrep6t a celle
qui eft au deffus, & peut etre cultivee
en indigo, coton ou caf6, ayant beau-
coup de plat pays, de plus deux mou-
lins A coton. On vendra les deux Ha-
bitations ensemble, au plus bas prix,
& on facilitera l'acquereur pour les
paiemens. On s'adreffera a M. Collot,
au Cap, ou A M. Mofneron, A l'Accul.
Une place en bois debout, de 1i
countenance de 13 quarreaux de terre,
fife 4 la Plaine-Saint-Denis, bornee de
M. Courleau, A deux lieues du bourg
du Trou. II faut s'adreffer A M. Aucam,
fur l'Habitation Vaudreuil, qui en don-
nera les 4clairciffemens neceffaires.
Un Terrein de la countenance de 8
quarreaux & cinquiemes ou environ,
fis au Morne-rouge, pres celui des
heritiers Onay, don't ii a fait parties,
borne A l'oueft du nommri Touras Belair,
SIl'eft par les heritiers de Mde de Breda,
au norddela montagne, & au fud des
lrtitiers d'un Baubert. ,Ceux qui en
voudront faire 1'acquifition, pourront
s'adreffer A M' Gaubert de la Haie,
Avocat en Parlement Doyen des
Procureurs aux Cours du Cap. 11 kur
donnera tous les clairciffemens pofli-
bles fur la propri6te dudit Terrein &
les conditions de la vente.
Un Terrein de mille pas en quarry,
fis au Port-Frangois, pres du Cap,
borne A l'oueft de M. le Normand, au;
fud de la create de la montagne, au nord
& A 1'eft bois debout. IIfaut s'adrefler


4---


T" I--


- - I -- --- -- --- -- 111 --


IN* 4-]








a M, Aucam fur I'Habitation de Mda
la Marquife de raudreuil, au Morne-
rouge, qui donnera dudit Terrein tous
les clairciffemens n6ceffaires.
Un Emplacement fis au Cap, an
Petit-Carenage, formant un iflet de
ioo pieds 6 pouces de long fur deux
c6t-s, 86 pieds de large d'un c6te, &
.87 pieds 6 pouces de l'autre. II faut
egalement s'adreffer a M. Aucam.
Un Negre excellent cuifinier & bon
p~tiflier : on le donnera A l'effai pour
I'eprouver. 11 faut s'adreffer A M. La-
fourcade l'aine, Procureur des biens de
M. Guillaudeu ,au Quartier- Morin,
ou A M. Larroque, Negociant au Cap,
rue de Penthievre.
Un Mulatre perruquier & cocher.
1 faut s'adreffer M M. Duplefis, Capi-
taine du Navire le Duc-de-Choifiul,
de Nantes, rue Saint-Laurent, au Cap.
Un jeune Negre creole, de l'age de
20 A 22 ans, bon perruquier & do-
meflique. II faut s'adreffer a M. Benja-
min Seignette, Negociant A Saint-Marc.
Une tris-belle cargaifon de Mulets
de la Grande-C6te, A I'adreffe de MW
Pereyra & Totta Negocians au Cap,
rue du Vieux-Gouvernement, lefquels
Mulets on pourra voir dans les enclos
de M. Charrier, pres le Bac.
Le.Navire le Saint Saturnin, de
Dunkerque, Capit. Conflantin, arrive
depuis peu, a apporte un parti de Jeux
de moulin A fucre, de 27 pouces de
diametre fur 24 de haut, accompagn6s
de celui de 18 pouces de diametre &
24 pouces de haut, avec divers autres
Tambours de rechange fur diffdrentes
proportions, des Pivots, Platines &
Culs d'oeafde rechange, le tout tourney
a grain d'orge, de la meilleure fabrique
d'Angleterre, ainfi que des Grillages
pour les fourneaux de fucrerie, Ro-
maines propres aux Sucreries & a pefer


depuis 1ooo jufqu'i 25oo livres, Ba.
lances au meme ufage, Pendules An-
gloifes & diverfes autres marchandifes
du crU de Dunkerque. On s'adreffera
audit Capitaine, ou au Sieur Arnauld
Dourin, Subrecargue A bord dudit Na-
vire, dans leur magafin au Cap, rues
du Cimetiere & du Vieux-Gouverne-
ment, pres les Halles Angloifes, qui
front bonne composition.
Le S' Troplong aine, commandant
le Navire la Confiance -en- Dieu di
Bordeaux, arrive depuis peu an Cap,
donne avis qu'independamment de fa
cargaifon bien affortie en Vin, Farine
& autres provisions, il a appor.t dti
veritable Vin de Cbte-R6rie en caiffes
de 30 bouteilles,du gros Boe'fde Corck"
en barils, & du Mees-Boeuf en demi-
barils, le tout de premiere quality,
que l'on n'apporte point d'ordinaire l
Saint-Domingue. I1 a aufli de bonnes
Farines de feconde quality, en boucauts
& en barils, & des marchandifes fe-
ches, foieries, &c. Son magafin eft'
rue du Vieux-Gouvernement.
A BAIL OU A LOUER.
Une Maifon de maoonnerie, fife &
faifant un coin des rues Saint-Jean 8&
du Palais, confiflant en cinq chambres'
baffes donnant fur lefdites rues, gale-
rie tournante, cour carrelee, cuifine,
puits, quatre grands cabinets don't
deux garnis d'etageres, pouvant fervir
d'office & depenfe, deux caveaux, un
pavilion garni d'un balcon tournant,
trois grands cabinets & un galetas,
toutes ouvertures exterieures garnies
en jaloufies peintes en verd; ladite
Maifon couverte en ardoife & en bon
etat. II faut s'adreffer au S' Duchange
de Beaubrun, Habitant au Borgne, on
" M" Larrieu & Compagnie, Nego-
cians au Cap.


I""""------------~----~I---- _____ ____ -----~- n




_ I I


314--~- -z 1- '-- -- -


*.AFI X CE XjS


A ME MEX RI.A XA .LC So


Janvier


1777'


A\UO1iT-`iUINCEI le i3 &de Ce
*mois, le de Cafielane d'H1on-
fleur, capitaine Lenoine, pari le 9 no-
vembre: le 17, le Meulan, de la Ro-
chelle, capit. Peronne, part le 2o juin
1776, venant de Malimbe, cote d'An-
gole, avec 300 beaux Captifs, a I'adrefle
de M'1 Nau & compagnie, qui en ou-
vriront la vente dimanche 2 f6vrier.
DtPART DE NAVIRE.
' -DU PoRT-A u-PRINCE, Ie 2,2 de
ce mois, le Saint-Pierre, de Nantes,
capitaine Clemot, pour.ledit lieu.
Prix des Marchandifs de la Colonie..
Aux CAYES, le 19 de ce mois,
'Sucre blanc,; premiere quality, $o a 'j 1,
Sfeconde, 36 a 45 1. brut, 2.6 h 301. In-
ddigobleu, iroa il cuivre, 9 a zol.Ca
Sf nouveau, 8 a 9 f. vieux, 7 a 8 f. Co-
ton, 2.oo a 2. 1 1. Cuirs, 7 9 1.
Piaftres gourdes, 8 1. f.
A LtOGANE, le 26 de ce mois,
Sucre blanc, premiere qualice, 1 2 a 1.L
feconde, 44 a 48 1. troifieme, 38 a o401.
'Aomun, 33 k 6 361 btu, 3 1, Indigo.


bleu, 9.a 10 1. cuivr6, 7 a 8 1.Caffnotn-
veau, I 0 i2 f. vieux 9C. Coton, 230 k
140 1. Cuirs, h 1o .o Piaftregoaurdes,
-73 & demi pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le 18 de
ce mois, Sucre blanc, premiere quali.
te, 6 a 681. feconde, 6 18 1. troifiemn
S2. $41. bruc, 3 401. Indigo bleu,
i tl. cuivre, 9 io 1. Caf6 nouveau, 12.a
i 3f. vieux, 9 a 0o f.Coton 140 o zo2.51.
Cuirs, 8 a 9 1. Piafires gourdes 37 & de-
mi pour cent.
Pix des Marchdndifes de France.
AUX CAYES, le 19 de ce mois;
Vin vieux, 24o a 80o 1. nouveau, zo00
Sz2.o 1. Farine deMoifiac, 91 ah o 1.
commune, 8o ha 90 Beuf fali, 90 a
i dl1. le baril. Petit-fal6, 3o a 36 1. i'an-
cre. Beurre, 27 h 30 f. lalivre.Huile, 3b
h 4 1. la cave. Savon, 90 ha oolecent.
A LUOGANE, le 26 de ce mois,
Vin vieux, o140 a 6o 1. nouveau, i2o
h 130 1. Farine de Moiffac, 80 1. com-
mune, 70 1.Bmuffal., 9 L le baril. Pe-
tit-fal, 24 a 27 1. 'ancre. Beurre, i f,
la livre. Huile, 2.4 42z 1. la cave. Sa4
von, 9 o 1, Ieta c


29


- WUNO


.............. -I-..- -..- - - A" .- ---- .-- -.- --- -.. -- -..-








'-Auv PoRT-AU-PRItcNC lEz8 de ce
nois, Vin vieux, 18o a 190 1. nouveau
140oa iol. FarinedeMoiffac, 75 a 80
1. commune, 60 a 66 1. Bcauffald, 90 '
x00 1. le baril. Pecit-fale, 27 h 30 1. l'an-
cre. Beurre, 20 'a 2, f.la livre. Huile, 24
421l. la cave. Savon, 90 a 1oo le cent,
Cours du Fret.
Aux CAYES, Sucre blanc, 8 a zo
d. brut, 10 a h 2d. Indigo, 24 a z2 d.
Cafe, 10 a i2z d. Coton, .7 a 30 den.
A LtOGANE, Sucre blanc, l2 'a 13
d. brut, 3 'a 4 d. Indigo, 30 d. Cafe,
13 a 14 d. Cocon, 27 a 30 deniers.
AU PORT- AU -PRINCE, Sucre
blanc, 8 d. brut, o0 d. Indigo 2.o d.
-Caf6, 8 a 9 d. Coton, 27 30 d.


NEGRES


MAR 0 ONS.


A JACMEL, le 8 de ce mois, eft en-
tre ala Geole, unNegre nouveau, etam-
p6 SPINEFORT, Ag6 d'environ 45 ans,
taille de 5 pieds 2 pouces, fort maigre,
u'ayant pu dire fon nom ni celui de fon
maitre: le 2z, tun Negre nouveau, na-
tion Motidongue, etampe furle fein droic
1. BOURDRON, age d'environ 2.6 ans,
taille de 5' pieds, ayant les dents de la ma'
choire fuperieure pointues, qui n'a pu
dire fon nom ni celui de fon maltre:
:le 13, un Negre nouveau, etampd fur le
fein gauche GANDUC, age d'environ
z8 ans, taille de 1 pieds 4 pouces, ayant
des marques de fon pays aux deux tem-
pes & au milieu du front, qui n'a fu dire
fon norn ni celui de fon maitre.
A LEOGANE, le 23 de ce mois, un
Mulatre, nomm6 Fran ois, Cr6ole, cui-
finier, difant avoir eteafferm6 par M. Du-
coudray au R. P. Cur du Port-au-
Prince; & unNegre, nommi Jean, Con-
go, itampe fur le fein gauche B. GES-
LAIN, fe difantappartenir a M. Volant,
Ru Port-au-Prince. ,.


Auv pRT-Att-PRITNCE, Ie e Cte c
mois, Ce.:fr,. Congo, fans ctampe appa-
rente, age de 24 ans, taille de 4 pieds 8
pouces, de forte corpulence, ayant des
Smarques de fon pays fur les tempes, fe
difant appartenir a M. Labordet, ne.fa-
chant dire fa demure; & Laurent, Con-
go, etampe fur les 2 feins REYNAUD,
au-deffous St MARC, vieux & malade,
fe difant appartenir a M. Pepin, ne pou.
vant dire fa demeure : le 22, Jacques,
Congo, dcampe furle fein droit I.G. D.C.
fe difant appartenir a M. Carids, habitant
aux Bois-Blancs : le, 2., Joli-Cceur,
creole de Curaqao, fans tampe, deforte
corpulence, fe difant matelot du bateau
la Maarie, de Curacao, capit. Bouca ;
& .un Negre nouveau, etampe fur le fein
droit G. P.: le z6, Manuel, 'Tacoua,
fans etampe, ag de ode ans, taille de '
pieds 5 pouces, de forte corpulence, blef-
fi 6 l'oreille & au poucede la main gau-
che, ayant des marques de fon pays fur
le vifage & fur chaque fein, fe difant ap-
parcenir a M. Gouraud, ne pouvant dire
fa demeure,
/ '


NOU VELLES D 'EUROP E

.rP O R T U G A L.
De Lisbonne, le zto ocobre.
Quelqpes formidable que foient les
armemens que les Efpagnols preparent a
Cadix, pour allcr fondre fur nos &tablif.
femens de l'Am&ique, nous ne croyons
point.devoir les redouter; les places que
nous avons dans cette parties du monde,
y font dans le meilleur etat de d6fenfe;
nos troupes y font nombreufes, & nore
marine floriifante; elle confifte en neuf
vailes. de gucre), fJans coprenre4y As







iuttes imentles de' moindre groTeur.
Tous ces vaiffeaux font aux ordres du
marquis de la Bradio, & font repartis a
Rio-Janeiro, dans la baye de Sainte-Ca-
therine, h Rio-Grande & A Rio-Pardo.
Le commandement ge6nral eft def&rd h
don Ricardo Mas, officer Anglais, qui
monte le vaiffeau commandant la Sainte-
'Catherine.
Quant aux forces de terre, elles mon-
tent h dix ou douze mille hommes; il y
a encore entire Sainte-Catherine & Rio-
Grande, deux bataillons d'artillerie.
Toute l'Europe a les yeux ouverts fur
nos debats avec l'Efpagne; mais l'on ne
peut trop en prevoir les fuites. On nous
blImc affez gendralement de ne pas ce-
der, & l'on ne concoit pas que, n'ayatit
pour alli6e qu'une puiffance don't les for-
ces s'epuifent chaque jour, nous ofions
entreprendre une guerre, qui femble ne
devoir 6tre que tres-ddfavantageufe pour
nous. C'e t a la politique 'a developper
,cette :nigme. Ce qui nous raffure, c'eft
que nous avons dans le come de la Lip-
pe, le plus grand general de :lFurope;
que nos troupes font a&uellement fur le
meilleur pied, & que, foit sentiment de
fes propres forces, foit prefomption de la
part du gouvernement, il. ne paroic point
difpof6 a faire les reparations humilian-
tes qu'exige 1'Efpagne.

ESPAG N E.
De Madrid, le to ocfobrel
Quelques preffans que foient les or-
dres de la cour pour l'exp6dition de Ca-
dix, elle ne peut dtre entierement prtce
que le i5 ou le 6 de ce mois. Don Ce-
vallos continue cependant h &tendre fes
foins & fa vigilance fur tous les objets.
Ses attentions pour les troupes qu'il doit
'commander, lui attirent l'affefion &


1'amour de tous les foldats. Comme l
navigation doit etre de trois a quatre
mois, ii a eu foin, pour que le foldat
foit plus au large, de faire marquer a
chacun l'efpace de deux tonneaux. Ce
general, qui, fans perdre de vue les
grands objets, ne neglige rien pour que
fes troupes arrivent en bon rat ac Bue-
nos-Ayres, defcend lui-meme dans les
moindres details. Une conduite fi fage &
fi privoyante, donne les plus hautes ef-
p6rances pour le fucces. II a acquis la
confiance publique a un tel point, qu'il
a recu trois millions de piaffres fortes en
or pour la depenfe de fon armee. C'eft le
premier argent qui foic ford de Cadix
pour l'Amerique depuis la decouverte da
Nouveau-Monde. L'embarquement des
troupes a commence le 17, du mois der-
nier; l'tat-major & les grenadiers front
diftribuds fur les vaiffeaux & les frigates
du Roi, & tout le refte fera reparti fur
des batimens de tranfport.
Le rgiknent des volontaires strangers,
:ci-devant deftind a s'embarquer pour
Buenos-Ayres, va prendre le nom de r6-
giment de l'infant. II fera entierement
compofi de foldars Efpagnols, & les
strangers qui y fervoient, feront'incorpo-
res dans le regiment d'Hybernie & dans
les autres regimens.etrangers. La nouvel-
le method de faire des levies, a un fuc.
c6s 6tonnant dans toutes les provinces du
royaume. L'abolition de l'ancienne for-
me r pand la plus grande joie parmi les
cultivateurs. L'ardeur des jreunes gens
qui fe prefentent volontairement pour
fervir 'ne fauroit s'exprimer. D'un autre
c6t6 le nombre de deferteurs strangers
qui arrivent de routes parts pour s'enro-
ler eft prodigieux, de forte que les vingt
mille homes de recrues, demands
d'abord par la court, vont dtre com-
lets ; & qu'on aura meme bientte
les, quatorze mille homes don't ellc


_ ~~_


- ----IDI---------~_-a~,-----aP----- ---~.__----1;-----~-P--~C t~uzur\l. c







ordonnd depuis peu la


leviee


PRO VI N CE S-UN I E S.
De la Haye, le t 5 oclobre.
L'infanterie de la garnifon de cette ville
a rpdetd les exercices qui font d'ufage en
automne, avec l'approbation 4u Stathou-
der qui en a fait la revue,
L'ambaffadeur d'Angleterre a renou-
vell6 le er de ce mois, par ordre du Roi
fon maitre, la demand des defenfes deja
faites, & qui eft fur le point d'expirer, h
tous les fulets de la rdpublique de fpurnir
des munitionsde guerreaux colonies coq-
fiderees de l'Am6rique feptentrionale,
On a faith monter le nombre des. trour
pes nouvellement ordonnees pour Suri-
snam a trois cens & quelques hommes,
qui remplaceront les morts & les invali-
des des envois pr6cddens; ce renfort toit
d'autant plus neceffaire, que le confeil
de police de cctte colonies s'eft oppofi 4
l'execution d'un dernier ordre ~ean4 de
leurs Hautes-Puiffances, concert avec
les direteurs pour lever un nouveau corps
de quinze cens-Negres affranchis, & de
trois cens Europeens; ce refus avoit pour
pretexte que les terreins marecageux no
permettoienc pas, d'en tirer l'avantage
qu'on s'en promettoit. Le gquverneur qui
-vouloitob6ir, n'ayant pu vaincrel'oppo-
fition don't on vient de parler, en a porter
fes plaintes aux Etats-G4ndraux, ainfi
qu'auxdireaeurs,quiontrenouvel lleurs
prdre ifous des peines rigoureufes.
Le phef d'efcadre Pichot s'4tant plaint
de la foibleffe de fonefcadre & de l'im-
poflfbilite oh il fe trouive de pouvoir pro-
tiger efficacement le commerce dans la
Mediterrapee, & les primes d'affurance
de cette nivigatiop devenant de jour I
autre plus confidrables, oo croit qu'il
fera queflion inceffammentde fair armer
9pre ~udques yaiffleux de guerr,


Les cats de la province de Hollandd
font fipar6s depuis le i2 de ce mois; les
deput6s des diffdrens departemens de l'a-
miraut6 ont terminO en mmme tempsleur
travail; ils s'roient renis ici pendant la
tenae des &eats, fuivent l'ufage ordinaire,
La republique arme aduellement'plu-.
fieurs vaifTeaux de guerre, don't le Statr
houder, amiral-gendral, a ete pri6 de
nommer fans delai les capitaines, Cet ar.
mnement aduel doit ecre fuivi d'un autre
qui fera pret de bonne here I'anne pro-
chaine, &4 dnt les etats ont 6galement
prie le prince de nommer les chefs.
SLe come le Velderen, epyoy' extra.
ordinaire de la republique a Londres, eft
venu pafehr quelque temps dans fa pa-.
trie potr fes affaires particulieres; il re-r
tournera inceffamment en Angleterre.
Cinq bitimens ,hargss d'armes, ,dq
:poudre, de petites pieces de campagne
de quatre cens homes deffin6s a recruT
ter le corps de troupes employee focus les
ordes du colonel Fourgeoud, centre les
-Negres rpvoltes de Suringm, font parties
dernieremrent du Texel.
On ditqu'ilne manque plus au renou-
vellement de l'o&roi de la compagnie
des Indes orientales, confenti fur le pied
du precedent., ,qe I'acquiefcement de
quelques villes qui voudroiept, pour le
bieq de leurs fabriques, engager la direp-
tion h d6boucher en Afie une certain
quantity de leurs draps. Cet obflacle fera
level par la necefflie me ede terminer.
Le pajor Middelaer qui, dans la nuit
du .7 au z8 feptembre dernier, fit nau-
frage pris de 'lle d'Oueffant On Brpta-
gne, vyec un corps de troupes qu'il ra-
menoit de Surinam, arriva )e 19 dans l-
Meufe, & paffa tout de fuite ici, oi ii
rendic compete le zo de ce mois au Scat-
houder, delay maniere dont!ui & lesfiens
avoient 6tC fauv6s. Apres avoir racontce
$onAlteffeen prfepcq d'une court noi


j
-^a







btetre, ce qu'll devot h I'humanit*& k
la fenfibilitd des habitans de cette parties
de la Bretagne, il fe fit conduire par un
folliciteurou agent militaire, chez l'abbe
Defnoyers, charge des affaires de Fran-
ce; il lui d&clara qu'il dtoit autorif h le
prier de recevoir & de configner dans les
m6moires qu'il auroit occasion de faire
paffer en France, les temoignages de ifa
vive reconnoiffance & de celle de tout
fon equipage, pour les bontis don't la na-
tion Franfaife 'avoit conbl4.

AN G Z a T R RE.
De Londres, le z5 oclobre.
Le marquis de Noailles arriva ici avant-
lier en quality d'ambaffadeur de France,
ce qui paroit dtruire l'4larme que l'on
,a tcch de rpandre h I'occafion des difE-
frends entire J'Efpagne & le Portugal:
pn difoit que la premiere de ces puiffan-
ces avoit ddclarl la guerre a la feconde,
.ce qui avoit d'abord faith baiffer nos fonds
de deux pour cent, fur tout parce qu'
.cette nouvelle on a4outoit, que 1'Empe-
xeur ayant deflein d'aller paffer I'hiver
_en France dans le plus grand incognito,
,on y parloit d'une triple alliance entree
les course de Vienne, de Verfailles & de
Madrid : mais ceux qui font au. course
,des affairs n'jgnorent pas, que vers l'ou-
verture d.u parlement il n'eft pas fort rare
,de voir le pbliiC inonds de toute forte
de brits.
:On te s inquiete gueres de la diversion
,que les Amdricains paroiffent miditer.
,dans la Nouvelle-Ecoffe. La ville d'Ha-
Jifax, qui en eft la capital, eft 1'abri
de toute furprife. On y a confiruit dix
forts, que 'on a garnish chacun de feize
canons. La garnifon eft compofee de
Zjoo hommes, outre un corps de mili-
pes du pays.
54dop Res mgileuxes informnatons qve


l'on a pu fe procurer de l'tat de la ma-
rine des Amdricains, elle paroit affez
confiddrable. Le fieur Avery, comman-
dant d'une de leurs efcadres, & qui per-
dit le bras gauche dans un combat qu'il
foutint au mois de juillet contre quelques
vaiffeaux du Roi, fe trouvant dans un
itat de parfaite guerifon, s'eft remis er
mer avec cinq vaiffeaux.

AMt RIQ U E.
DV PORT-AU-PRINCE,
le Z7 janvier.
Nous apprenons par le capitaine d'uti
bateau venant de Charles-Town, mouil-
le dans la rade du Cap, apres dix jours
de traverfie, que le zz du moisdernier
il y a eu une a&ion des plus vives, pres
de Philadelphie, entire les Americains &
les Royaliffes.
Un detachement de ceux-ci, compo-
f4 de 60oo Heffois, ayant fait uneattaque
contre les troupes du general Lee, ce der-
lier les.a repouffi avec tant de vigueur,
que des 60oo, il y en a eu 4o00 qui ont
Std faitsprifonniers. Une autreattaquede
la part de 'armie Royalifle contre fe
general Washington n'apas &te plus heti
reufe pour les Royaliftes que la prdc'-
dentp. .Il y ont perdu 7900 hommes
tu4s ou bleffls, & un grand nombre de
fajts prifonniers,

V R S fS r la mort de M. le Come t
p'ENNESRY.
Il.n'exifte done plus, ce Guerrier magnanime,
Vrai prote&eur des arts & de humanitye,
Dont les rares vertus, Fefprit vafte & fublime
Pafferont de 1'hiftoire l'immortaliti.
Ii fut 'poux fidelle, ami tendre & sincere.
Thnmis, en le pleurant, regrette un d4fenfeur '
Les rpalheureux, en lui, trouvoienttoujours unpere:
& bie m ardqat Svft 8 1
owl


I,


_ -- i -








Conacrons, Cto6yehs, te nomde D'ENaty;
Et fi fa perte met tous nos coeurs en alarmes,
De nos derniers neveux qu'il foit aim6, ch&ri:
Ses bienfaits, pour toujours, front couler nos larmes.
Par M. M. Z. D. c. a. B. d. H. du Cap.


SP E CT A CL E.
Les Comediens du Port-au-Prince
donneront, le 6 fivrier prochain, une
premiere repr6fentation de Henri IV, ou
lafameufe bataille d' Ivri, drame lyri-
que en trois a&es, avec l'execution de la
bataille entire le deuxieme & le troifie-
me ate.


A VIS


D IVERS.


M. Roy de Clotte, habitant 'a I'Arti-
bonite, pr6vient Mrs les creanciers de la
.fucceffion Defroches, decdde habitant
audit quarter, que le ix flvrier pro-
chain, il fera, en vertu d'arret du Con-
feil Superieur du Port-au-Prince, enl'd-
tudedeMe Rouyer, fon procureur, la
Irpartition de ce qui revient auxdits
cr.anciers qui voudront bien fe prefenter
& communique, d'ici a ce temps,
audit Me Rouyer leurs tires de
ereances.
M. Cerfeuillet, avocat au parlement
de Paris & fous-doyen des notaires du
Roi a S. Marc, fe promettant de partir
pour France an commencement du prin-
temps prochain, prie les perfonnes h qui
ii peut devoir, de fe prefenter avec leurs
tires pour recevoir leur pavement; &
ceux qui lui doivent, de vouloir bien le
fatisfaire.
La dame veuve Chaferiau, invite
Mrs les creanciers de feu fon mari, par
fuite des avis qu'elle a ci-devant donned,
de fe trouver le vendredi 14 fevrier pro-
chain au matin, en I'etude de Me Be'-
raud, procureur au Port-au-Prince,
tour y prendre avec die lestarrangemens


qu leur front 'les plus avahageux, fir
les pieces & decompres qu'ils font pries.
d'y apporter, afin qu'elle puiffe partir
pour France en mars prochain.
Les fieurs Dupleffis & Hiallan, ac-
tuellement dans la maifon de Mde veuve
Audinet, rue Dauphine 'aS. Marc, don.
nent avis qu'ils ont loud la maifon de M.
Roche, rue Royale, ci-devant occupee
par le fieur Brunetier; ils tiendront ega-
lement leur boulangerie & marchanaifies
de graifferie, & front la commiffion
avec toute I'a&ivitd poffible, defirant
avec empreffement contender ceux qui
les honoreront de leur confiance.
M. Bergeat, marchand 4 S.Marc, ac-
quereur d'une maifon fituee en ladite vil-
le, appartenant ci-devant h M. Fabre dic
Beaulouis, navigateur, prie MM; les
creanciers hypothdcaires de ce dernier, de
lui donner communication de leurs titres
de creances d'ici a trois mois, paff6 lequel
temps il ne pourra prendre avec eux au-
cuns arrangements.
Le fieur Pierre Thue ,. entrepreneur
de batimens, & rifidant au Port-au-
Prince, a l'honneur de pr6venir Mrs les
Habitans, qu'il a trouve un moyen fimsr
pie & facile pour adapter au moulin k
fucre ordinaire, des. ailes qui les feront
mouvoir fans mulets lotqu'il fera urne
bonne brife; qui 'aideront aux mulets
lorfquelle fera moins forte, & qui laiffe-
ront toute la. facility d'y' mettre tous les
mulets lorfqu'il fera calme. It va faire
l'expirience de fon m6chanifme fur l'ha-
bitation de M. Roberjot, au Figuier,
plaine du Cul-de-Sac. Ceux qui vou-
dront la mettre en ufage, trouveront en
lui le plus grand zele a les fervir, & plei-
ne liberty de copier fon invention, par
ceux qui voudront l'exicuter ou faire
ex6cuter par d'autresouvriers, moyennant
la fomme de 1ooo 1. par chaque moulin
une fois payee, qui lui a et6 allouee gpa


II


I~iilaEPES1S1S~;liiibiiiS*IEi~i~S51~.







1i privilege exclufif que Noffeigneurs les
General & Intendant lui ont accords
pour le temps & efpace de neuf annees
conf6cutives, en r6compenfe des recher-
ches & des avantages qui en refultent.
Le fieur Mathurin Duffeaux, habi-
tant h la grande riviere de Jacmel, prd-
vient le public que le fieur Pierre-Ma-
thurin Duffeaux, ,on fils, agdd'environ
I8 ans, taille de j pieds 5 pouces, ayant
perdu l'mil gauche, s'etft chappe de la
maifon paternelle depuis le ier aouic der-
nier, ayant enlev6 de l'habitation de fon
pere un cheval, poil bai, tampd MADF,
tout harnache, une jument, poil rouan,
meme deampe, un petit mulatre, age
d'environ 3 ans, nommd Antoine, &
divers autreseffetsde valeur. II prie ceux
qui auront connoiffance de fa refidence,
de vouloir bien l'en inftruire; il donnera
meme une recompenfe honnete a celui
qui le lii ramenera, defirant mettre ce
fils en poffeffion de fes biens, & pregnant
les arrangements' nceffaires pour rdgler
fes affaires & partir pour France.


D MA-N D E.


On defireroit trouver des Negres &
1i4greffes a louer au mois, pour ramaf-
fer du coton a la riviere de Leogane; &
quatre oufix INegres propres aabattre du
bois. Les perfonnes quien auront a louer,
s'adrefferont au fieur Petit, chezle fieur
Billot, ferrrier du Roi, rue du gou-
vernement au Port-au-Prince.
NAVIRE EN CHARGEMENIT.
SL'Aurore, de Nartes, capitaine Gau-
thier, partira pour ledit lieu du 2.oau 2.
mars prochain. Ceux qui voudront y paf-
fer ou charger a fret, pourront s'adreffer
a M. Leremboure, ndgociant au Port-
au-Prince; ou audit capitaine, dans fon
iagafin press M. Boyer, negociant
,audilide,


iA t N D R Sf
Une Habitation, ficu&e dans les hau-
teurs du Petit-Goave, h deux lieues de
l'embarcadaire, contenant 36 carreaux
de terre, bornee eft & ouef par deux ri-
vieres, fur laquelle il y a unefource con-
fiddrable qui la traverfe dans fon milieu,
etablie en caf6, don't to mille pieds en
rapport & 9 mille plants depuis un an,
des vivres en abondance & fur-tout des
bananes pour nourrir 40 Negres; une
belle favanne couverte d'arbres fruitiers
de toute efpece; une grande cafe de 60
pieds palifladde en palmifte; un magafin
de 45 pieds, dans lequel eft une foute
qui a contenu 8 milliers de caf6 & qui
peut en contenir .o milliers; un bon
moulin a grage, pilons, table a trier,
ferpillieres, dbichets, &c.; unecuifine, un
petit magafin a grain & cinq cafes a Ne-
gres; dix tetes de Negres, jeunes & faits
au pays, dtant fur ladite habitation de-
puis deux ans, don't fix Negres & quatrr
Negrefles. M" Montagne, freres, ndgo-
cians au Petit-Goave, a qui elle appara-
tient, vendront le tout enfemble ou fepaa-
rement, & en front bonne compofition
moyennant du comptant, ou vmgc-cinq
mille livres environ en leurs quittances,
& donneront de bons terms pour le
refie.
Une Mai on, dite l'ancien presbytere;
fitude au Port-au-Prince, rue du gouver-
nement. Ceux qui voudront en fair l'ac*
quifition, pourront s'adreffer M.. Bafi-
le, ndgociant audit lieu, fond de lapro.
curation gendrale de M. Doyon, qui
deablit fon domicile en la maifon dudic
fieur fon conftitud.
Environ vingt milliers d'Effentes d'a-
cajou, chez M. Ardouin, ndgociant an
Port-au-Prince, place Valliere.
Un Emplacement avec cafes, tel qu'it
e pourfuit & kcnwortn d6pendant de 1I
... . .. ^. A < .i,


I'I1BE


Is~ .... ...,~


__~__~~~l~~~~f~,_~ ~,;,~ ....__. -_i ....:;... - -mrUt--- ---~L--- --YI~----i~-^----ll-II-~~- I _E~Ei~--I~_7_~_LI;_i~SIYWI


?

4I
3
...
i.
..
I,



I:





.I
::
cl








f ucceffin de feu f eur Honord Arnaud,
fitud pr's le march du Port-au-Prince,
ru'e des Cefars, faifant 1'encoignure de
celle de Vaudreuil; & deux Negres mi-
les, ddpendans de la mmem fucceffion. II
fait s'adreffer M. Abeille, negociant
audit lieu.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Quatre Negres nouveaux, nommis la
Joie, vifage mince, nez aquilin, naturel-
lemerit maigre, braille de : pieds z pou-
ces; Prince, vifage rond, nez ecrafd,
marque de petite verole, fort gros, taille
de 5 pieds z pouces; Mars, vifage rond,
trapu,taille de, pieds 3 pouces; & Gi-
les, la figure allong&e & tris-agr6abte,
fort niince & la poitrine troite, taille de
5 pieds'I'pouce, 6rampes fur le fein gau-
che SPINEFORT, font parts maron le
18 de ce mois. Ceux qui en auront con-
noiffance, font pries d'en donner avis a
M. le come de Lenoncourt, au Fond-
des-Negres.
SCinq Negres, nommis Louis, nation
Mine, Pierre, Congo, Tartuife, Congo,
Cotton, ndgreffe, Congo, & Patience,
Congo,'etampis LANY St M. Les per-
fonnes qui en auront connoiffance, font
prides de les faire arr&ter & d'en donner
avis'a M. Morifjeaux de Leflere, habi-
tant h I'Artibonite, qui donnera une
bonne rdcomperife.
Un Negre, nommd Andre, crdole de
la Martinique, fans etampe, A&g de 35 'a
'40 ans, taille de j pieds & quelques pou-
ces, trapu, boiteux du c6te droit,apparte-
rant ci-devant a feu M. Labonneilhe,
ift part maron le z. du mois dernier.
Les perfonnes qui en auront connoiffan-


ce, font pries de le fare arr&ter & d'et'
donner avis M. Frangois Matt, mar-
chand liquorifte au Port-au-Prince; ii y
aura foixante-fix lives de ricompenfe.
Un Negre, nomm6 Blaife, fe faifant
appeller Manuel, Congo, 6tampe fur le
fein gauche 0. G. R. & fur le droitnou-
vellement G. OGIER, age d'environ 27
ans, taille de 5 pieds 6 pouces,. aynt une
hydrocle & portant tin bonnet de plu-
ficurscouleurs: Joachim, Congo, ayant
les jambes cagneufes, agd d'environ feize
ans: un Mulaire, nommd Jofeph Ban- .
guia, Creole, agd de t8 ans, taille de '
pieds; & Bienvenu, furnommd Sauteur,
Congo, age d'environ 18 ans, taille de
5 pieds, tous trois &s O. G. R. Ceu x
qui en aurort connoiffance, font pries
d'en donner avis a M. Ogier, habitant
au Mont Rouis, a qui ils appartiennent;
ou 'a Me Fefard, Procureur au Port-au-
Prince.


CH EVAL


t A R L,


Il s'eft chappe de 'habitation Foren'
ceaux, pris S. Marc, un Cheval gris,
etamp6 DB, d'une belle taille & portant
bien fa rdte. Ceux qui eni auront connoif
fance, font pries d'en donner avis h M"r
Noel & Lubin, negocians S. Marc:,
qui donneront trente-trois lives de re.
compenfe.


MUrL E


t GAR E


It s'eft gara au Mont-Rou'is, unm
Mule, poil brun, dtampie du cBt dco
montoir PIN. Ceux qui en auront con-
noiffance, font prips d'en donner avis i
M". Berthier & Lanfade, negociansk
S. Marc.


Par permifion de MM. les Commandant en chef & Intendant.
r; -- -- ,*= -n J* -)-ii IIII


t


t


i


g 'IMIPRIMEAIE ROYALE DU, IFORT-AU-PFRINCAP


, *


Tvll


~C~9-Ci4~g I
--~-C~CIC-I ~ ___~_~___ ___~~~__


~-m~1Flrr~cl~-~llcc~-L~e~


!I

4









SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMtRICAINES.


Du Samedi


i Fivrier.


au Cap.


LE 2du 'm-dis rnier, la Jeune-
Julie, du Capitaine Bacheler,
parti le 17 novembre: le 30, la Toi-
eetU, de Bordeaux, Capitaine Conte,
tenant de la Martinique.
DAPART de Navires du Cap.
Le 23 du mois dernier, le Hatard,
Capitaine Duval, pour Marfeille; le
Meulan, de la Rochelle, Capit. Pe-
ronne, pour le long de la C6te; le
Francois, Capit. Audebal, pour Nan-
fes; & l'Oafau, Capit. Patras, pour
Marfeille : le 24, la Pauline, Capit.
Bachelier, pour Dunkerque; & le
Comte-de-Maurepas, CapitaineReaud,
pour Bordeaux : le zy I Comte-de-
Sainm-Germain, Capit. Caillaud, pour
Bordeaux; & l'Aimable-Henriette, du
Havre, Capit. Defpont, pour le long
de la C6te : le 28, la Gracieufe du
S Havre, Capit. Haudement, pour Bor-
deaux.
PRIX des Marchandifes de la Colonui
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 68 1
70 1. feconde, 64 1 65 1. troifieme,
S 58 6o 1. comtnun, 4 i 54 1. brut,
33A 1381. Indigo bleu, lol. xo f. A 11.
10 f. cuivre, 8 A 9 1. to f. Caf6 nou-
veau, 13 1 4 f. vieux, o1 f. 6 d. A
St f. 6 d. Coton, 2o a 6o 1. Cuirs
en poil, 81. xo A x o L 1o f.piece.


PRIX des Marchandif/s de
au Cap.


France


Vin vieux, 00oo A 501. nouveau,
140 1. Farine de Moiffac, 75 a So 1.
commune, 57 & 63 1. Boeuf fale, o90
too I. le baril. Petit-faGl, 361. lancre.
Beurre, 21f. 6 d. A 15 f. la livre. Huile,
10 a 4 11. la cave. Savon, 75 a So 1.
le cent.
Cov ras du Frei aa Cap.
Sucre blanc, 9 a 1o-d. brut, xo &
12 d. Indigo, 22t 27 d. Caf6, 6 12 d.
Coton, 24 A 30 d.


N EG ag


M AR O Xs.


Au FORT-DAUPHIN, eft entr6 A
la Geole, le zz du mois dernier, une
Negreffe trample fur le fein droit
BRVZE, prife 1'Efpagnol : le 3 ,
Dejfir, Congo,etampe fur le fein droit
BRVZE pris auffi 'Efpagnol; &
Giro, Sinegalois, lequel a dit ne pas
connoitrefon maitre, ayant et enlevd
au Cap tout petit, par un Efpagnol: le
24, Jean-Baptifle, Congo, fans eampe,
age de 27 a 28 ans, taille de 5 pieds
3 pouces, lequel a dit avoir et6 vendu
par le Sieur Michel, Charpentier aux
Gonaives, & qu'il ne connoit pas fon
nouveau maitre : le 15, Eulalie, na-
tion Quiamba, tampee fur le fein droit
LE, laquelle a dit appartenir i Louife,
N. 1. au Haut-du-Cap : le 27, Jean
I'Anglois, creole, & Jacques, Congo,


- J ~ad- ~,~,--~------------~-


~IIIIC -~---.I -_~------ I _ I, L


I


ANNME 1777i


[N 5']








fans etampe, lefquels ont dit appar-
tenir a M. Chamb', Habitant aux Fonds-
Blancs.
Au CAP, eft entre6 la Geole, le 24
du mois dernier, Marie, creole, etam-
p6e Gd, laquelle a dit appartenir b M;
de Cockburn: le 15 un Negre nouveau,
Congo, tamper BERNARD; & un
autre Negre nouveau, nation Tapa,
etampe DEDIEV & au deffous AV
CAP, ayant des marques de fon pays
fur les joues : le 16, Simon, Congo,
fans etampe, age d'environ z5 ans, fe
difant appartenir M.. Durton, A Li-
monade : le 27, Te'thys, Thiamba,
etampe BERNO; & Barbe, Congo,
etampee fur le fein droit M B & fur le
gauche illifiblement, agee d'environ
40 ans, laquelle a dit appartenir A Me11
Brionne : le 36 HeeTor Congo,
etampe illifiblement, Age d'environ 55
ans, fe difant appartenir A Laviolette,
N. 1. A la Mine; Gilles, creole, fans
etampe, Age de 9 A io ans, fe difant
appartenir a M. Majfon, au Camp-de-
Louife; & Marie-Rofe, creole, gee
de 5 A 6 ans, laquelle a dit appartenir
i M. Catrin, & a declare que fes pere
& mere font marons.

SPECTACLE S.
La Compagnie des Danfeurs fur le
fil d'archal,, aouvellement arrivee au
Cap, fera fes exercices tous les lundis
& vendredis dans la Salle de la Come-
die. Leur Spe&acle ef compof6 de
Poftures, Equilibres, Sauts perilleux
de diverfes fagons, Danfes fur le fil
d'archal, Tours de force furprenans &
nouveaux. L'avantage qu'ils ont eu
d'amufer le Public dans tous les endroits
ou ils ont paru, leur fait efperer que
forfqu'ils front connus, les Habitans
de cette Colonie voudront bien les
honorer de leur presence, ce qu'ils


s'efforceront de mCriter par leur iele
& par la diverfite des Tours que Ion
n'a pas encore vus. Un jeune.gargora
voltigera fur la corde. On commencera
A fix heures precifes. Le prix des Loges
eft d'une piaftre gourde, & celui di
Parterre une demi-gourde.
Les Comediens du Cap donneront
famedi prochain 8 du courant an
benefice de la.Due Deyy une pre-
miere reprefentation de la Fauff Ma-
gie, Op6ra nouveau en un A&e, don't
la Mufique eft de M. Gretry. Cette
Piece fera pricedee d'une feconde're-
prefentation de la 'Coquette fixe e, Co-
medie en trois A&es & en vers, par
M. I'Abbe de Voifenon. Entre les deux
Pieces, le Sieur Dufrefne executera un
Concerto de violon A grande orchef-
tre, de fa composition.

AVIS DIVE R S.
Le Sieur Frere, Ex6cuteur teflatnen;
taire de feu Me Pechart de la Pechar-
tiere, Avocat au Parlemeni de Paris
& Procureur au Cap, prie ceux qui
doivent A cette fucceflion & qui y nt
des doffiers de vouloir les retire,
ainfi que de payer des billets qui-font
dus a ladite fucceflion. Le Sieur Frere
fe fait un vrai plaifir de prevenir les
debiteurs avant que d'etre oblige d'en
venir aux voies de droit.
M. & Mde Defources, Habitans an
Limbe dohnent avis qu'ils parent
pour France, pour y retablir leur fante.
Le Sieur David, Officier de Milices
& Habitant A Jean-Rabel, fe difpofant
A partir pour France dans le courant
de mai prochain, prie les perfonnes 4
qui il peut devoir de fe prefenter pour
recevoir leur paiement, & ceux qui
lui doivent de le folder.
Le Sieur Depefire fe rendant du Cap
A Saint-Marc, a perdu eo route le 22


~~.,~--~_~,~.__lcr---r~~-r~l-cl-----~-- ,~








'd uiois dernier, depuis le bas de la
Coupe de Plaifance jufques chez M.
Bonnefoy Habitant au bas de la Coupe
des Gonaives, un petit Porte-feuille
Anglois, noir, garni d'une ferrure en
acier, fans clef, fermant a effort, &
renfermant des comptes & reconnoif-
fances quittancees, des regus & autres
papers. Ceux qui l'auront trouv ,
font pries de le faire remettre A M"
J. J. Clement & Compagnie, Negocians
au Cap, ou B M"- Peychiers freres,
Negocians A Saint-Marc : ii y aura re-.
compenfe.
* Les Creanciers de la fucceffion Corne,
Habitant A la Grande-Riviere, font
invites de la part du Sieur Marchand,
S Ngociant au Cap, de lui' fournir un
precompte de leurs creances, pour leur
etre enfuite communique 'arrange-
ment que les heritiers fe proponent de
prendre avec eux.
M. Navarre, Habitant au Dondon,
*i & demeurant au Cap dans la maifon de
M. Border, Negociant, fe difpofant A
S1Partir pour France, previent les Crean-
ciers de la fuccefion du feu S' Vacquier,
Chirurgien au Dondon, qu'il eft fonde
S de la procuration des heritiers Vacquier,
: mais qu'il n'a aucuns fonds A eux, mais
feulement en fa poffeffion quelques
objets de creances don't ii ne peut pour-
fpivre le rembourfement, faute de fonds
A ladite fucceffion. II offre d'en faire
ceflion aux Creanciers en paiement de
leurs creances : en confequence il les
invite A fe tranfporter en fa demeure,
| pour prendre les arrangements les plus
convenables.
Le Sieur Croll, Marchand Tailleur
au Cap, fe difpofant A partir pour France
au mois d'avril prochain, prie les per-
S fonnes qui it peut devoir de fe pre-
fenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de le folder.


599
II lui refte des marchandifes, ainfi qu'ua
parti de Robes de Chambre qu'il a
revues de France, & qu'il donnera i
bon compete. La Maifon qu'il occupe
fur la place d'Armes eft A louer.
Le Sieur Riondet cadet, Marchand
au Cap, etant fur fon depart pour
France, prie les perfonnes A qui ii peut
devoir de fe prefenter pour recevoir
leur pavement, & ceux qui lui doiverit
de le folder inceffamment.

LISTE des Negres Epaves qui, confor-
me'ment A l'Ordonnance du Roi du 18
novembre 176'7, doivent etre.vendus'
a la Barre du Siege Royal du Port-r
de-Paix, le I avril prochain I.a
requete du Receveur de ce droit.

Du 14 decembre dernier, Thonny,
Anglois, etampe fur le fein droit VIQ
& au deffous CB, & fur le fein gauche
VIO.
Du zz dudit mois, I'An'erique, na
tion Arada, fans etampe, ge d'environ
30 ans, taille de 5 pieds i pouces, fe
difant appartenir A la veuve Rofjgnol.
Du 2z3 dudit mois Sans- Souci,
nation Barbe, ge d'environ 30 ans,
taille de 5 pieds 3 pouces, etampi fur
le fein gauche BARON & au deffbus P.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
La Reine-des-Anges, de Bayonne,
Capitaine Pierre Junca, partira pour
ledit lieu dans le courant de de mois:
ce Navire eft A fon premier voyage &
tres-commode pour les Paffagers. Ceux
qui voudront y paffer ou charger A fret,
s'adrefferont audit Capitaine, en fob
magafin au Cap, rue du Vieux-Gopi.
vernement.
Le Miromeny, du Havre, ari,
le Bourfier, du port de'30 tibneautf,
connu pour bon voitier &: fonfe6nd


_/







Voyage, partira la fin de fvrier proa
chain. Ceux qui voudront y paffer ou
charger A fret, s'adrefferont i Mr Du.
bor & Demdnte, Negocians au Cap,
rue du Vieux-Gouvernement, ou audit
Capitaine rue de Penthievre, vis-A-
vis M. Bouin de Beaupre'
SL'Ac7if, de Nantes, Capit. Fourneau,
partira pour ledit lieu du x 5 au o0
avril prochain. Ceux qui voudront y
paffer ou charger A fret, s'adrefferont
audit Capitaine, en fon magafin, chez
M'" Joulin, Fourneau & Compagnie,
Negocians au Cap, rues Saint-Pierre
& du Vieux-Gouvernement.
Le Jeune- Etienne, de Bordeaux,
Capit. Cambon Dumainis, fe prepare
pour partir pour ledit lieu dans le cou-
rant de mail Ceux qui voudront y
paffer ou charger A fret, s'adreTferont
4udit Capitaine, dans fon magafin rue
Notre-Dame, A cote de M. Dedieu,
Negociant au Cap. II lui refle encore
une belleMontre A r.pititioa, enrichie
de diamans, & vient de recevoir du
Rouge pour les Dames, qu'il vendra
A i'preuve & a bonne composition.
A -BAIL .OU A LOUER.
Une Maifon fife rue Saint-Domlngue
& place d'Artnes, confiflant en plufieurs
chambres hautes &baffes, a louer pr&-
fentement. II faut s'adreffer A M. Mar-
chand, Negociant au Cap.
Pour le premier mars prochain, une
Maifon de ma9onnerie, couverte en
ardoife, tres-logeable fituee rues du
Marche-des-Blancs & de la Pointe, oh
demeure a8uellement M. Balanque,
confiftant en douze chambres baffes &
hautes, une halle, cour & puits. Elle
fera r6par6e & mife en bon etat pour
ledit temps. On pourra s'adreffer M.
4a CIvatlir de la Martre ou A M. Lefevre.
Pour le premier mars prochain, un


Entrept lfis a. la Grande-Ravine du
Limbe, de la contenance de 16 quar-
reaux de terre ou environ, fur lequet
ii y a une grande cafe, cafe A Negres
& remife entoure de haies vives,
appartenant aux mineurs Mace. II faut
s'adreffer h M. Lefevre.
Pour le premier mai prochain, une
Maifon de maqonnerie, couverte en
ardoife appartenante aux miners
Mace', fituee rues de Taranne & dU
Gouvernement, confidant en quatre
dhambres, une halle & deux fours,
cabinet, cuifine, cour & puits. II faut
s'adreffer A M. Lefivre.
Pour le premier mai prochain, par;
tie de Maifon A lquer, confiftant en
une halle haute & baffe qui traverfe
du bord de la mer A la rue Neuve ,
cinq chambres hautes & baffes, cabi-
net, cuifine, cour & puits, & plufieurs
chambres hautes en particulier, letoit
en bon etat. I1 faut s'adreffer & Mr.
Lefivre & Vyton.
ESCLAVE EN MARONAGE.
Un Negre Congo, nomme Manuelt
etampe BELANCE, Age d'environ z5
ans, eft parti maron le 27 du mois
dernier, ayant un bon de fon maitre:
pour huit jours, date du 16. Ceux qui
le reconnoitront, font pries de le fair
arr&ter & d'en donner avis au Sieur
Fauconnet, Laboureur chez M. Wailhs,
au Haut-du-Cap, A qui il appartient.
CHEVAL PERDU.
Un Cheval Anglois, poil alezan;
ayant une etoile blanche au front,
&tamp6 fur la cuiffe du montoir ABL,
s'eft echappe le 15 du mois dernier
de la favanne des miners Budan, A la
Grande- Raque. Ceux qui en auront
connoiffance, font pries d'en donner
avis fur ladite Habitation, ou i Md
yeuve Di~Ts, au Fort-Dauphin.


--------




I


,r~ -_"__ ..-


S


DI V-E R


I


.1


,1,


I-








~I'r


I,

a-


LE Sieur Templeman,Danfeur fur le
fil d'archil, fait favoir qu'il travaille
en cheveux pour les bagues, de toutes
trianieres & fa6ons diverfes, en lettres
& en figures d'oifeau, felon le gofit
des perfonnes qui lui front Plhonneur
de employer, le tout a jufte prix. II
demeure chez M. Meaudre rue du
Marchh-des-Blancs, au Cap, vis-a-viS
It Cafe de Gertmain.
Le Sieur Lafie,i Traiteur au Cap,
fur la place d'Armes, maifon oh reflbit
ti-devant M. Lareche an fit fai voir
au Public qu'il donne a manger thez
lui & en ville. I period audfi des Pe'r
fionnaires.
Les Sieurs Jouve freres, Marchands
au Cap, rue des Trois-Chamdeliers,
pres la place de Clugny, pireviennent
le Public que le Sieur Dejean, qui fai-
foit leurs achats, eft forti de thez eux,
& que ce fera dorenavant les Sieurs
Jouve freres qui les front.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Maifon de manonnerie, cou-
verte en tuile, fife au Port-de-Paixi
;u board de ia mer, furun emplacement
de ioo pieds de long fur So de large ,
aVec cour entour6e de murailles ,ladite
Maifon confiftant en quatre grades
chambres & deux cabinets fous la ga.
lerie, deux chambres & une cuisine
avec four & potager' dans la court, le
tout livrable au premier mai. Plus,
tUi Hatte fife aux Salines,.A une lieue
& demie du Port-de-Paix, avec privi-
lege exclufif d'y faire du fel fur les 5o
Pas du Roi qui font concedes, ladite
Hatte de la contenance de deux mille
pas, fur laquelle il y a environ 45 bhtes


VI


F


A


S.


a comes tant grande que petites,
10o-0 mouton & plus de 60 cabritsS
avec plufieurs chitres dans ces deuit
troupeaux j & ony joindra i Foin eur,
un Negre hattier, ag6 de z 26 ans:
u ne cafe de 5o 6o pieds, paliffadie
de travers, couverte en effentes, ele'
vee fur poteauxi& plancheiee, avet
galerie devaftt, ayant fervi de cotton'
nerie; uneautre cafi de deux chambres
& deux cabinets, cotuv~rte en paille
un colombier paliffadd de- travers &
bien garni de pigeons.. II faut s'adreffer
pour ces.deux obets-, au Cap, i M.
Louis Foucher; & au Port-de-PaiX, a
M. Gra-fJt, quien fera bonne compo-
fition pour du comptant.
Une Negieffe ret ole, bonne blan
chifeufe, agede d environ 3 aris. On
s'adreflera Md veuve Gairoird, rue
Saint-Oomingue, a c6ti de WM dd
Blanchardon 6& Bdliot. N-gociats att
Cap.
:Un Negtr tonnelier & un MulAtre
d6meflique. 11 faut s'adreffer a M"
Lariieu & Compagnie, NegOci'ans At
Cap.
SUne cargaifor de beauxt Milets,
venant de la Grande-Cte, dont.beau,
coup de domptes, a dreffe de M.
Marc-Antoine Lambert, Negociant ai
Cap, lefquels Mulets on-pourra voit
dans les enclos de M. Charrier, press
le Bac.
Douze Mulets de la Grande*C6te,
dans le pays depuis I8 mois, en tris-
b6n etat & a meme de travailler tout
de fuite, lefquels font dans la favannd
du Sieur Modieu, au Limbe, faifant
pattie de l'Habitatibn des hiritiers
Preval, proche cell de Md4 de Lafor-


.......--Y--.- I --~/


i ~_~Y. -- _~_ ~__ ~ ~ I if i_ __ (_I_ -r---


i - II~CI~IL_


1777;


'* ,* .


< ***-


,,15 503









gue. It fauts'adreffer M. Lapirrere-
Negociant au Cap.
Une cargaifon de Chevaux Anglois
que l'on pourra voir dans les halles de
M. Carrier pros le Bac. II faut s'a-
dreffer au magafin de M. Delarivoire,
rue Neuve, oil 'on trouvera des pro.
vifions falees, des Pois, de 'Aveine
& du Merrain.
SLe Navire lc Saint-Philippe, de Ro-
chefort, Capitaine. Jacques Belliard,
venant de Miquelon, a apporte de
tres-belle Mourue blanche & verte,
des Harengs, des Noues &-Langues de
morue. Son magafin eft au Marche-
des-Blancs, A c6te du Nigrier de M"r
Lory & Plombard. On s'adreflera audit
Capitaine, ou au Sieur Mary, A qui
I pit,a4reffe.
Les SieursDumenil& Monin Baron,
leaves du feu Sieur Francois, ci-d ,ant
Marchand de Tabac au Marche-des-
Blancs, tiennent fabrique de rexcel-
lence de toutes fortes de Tabacs & au
gotlt de chaque Particulier, au Bureau
de la Bonne Femme, rue du Bac, au
Cap, vis-A-vis M. Laporte, Apothicaire.
.Le Sieur Bacon, Capit. du Senau
4. Grand-Gervais, de Cain, neuf, bon
voilier, commode pour les Paffagers,
du port d'environ 13otonneaux, ayant
fon magafin dans la maifon de M. Det-
hevery rue de Penthievre, a A vendre
de tres-beaux Carreaux de Caen, de
x & 13 pouces quarrts, Tuile, Fa-
rines, Vin vieux de Hautbrion ,Beurre
d'Hollande, Clous affortis & autres
narchandifes, A bonne composition.
Ledit Capitaine frdtera fon Navire en
entier pour. tel Port d'Europe qu'on
voudra, & offre en confluence vifite
de fon Bitiment: mais s'il ne trouve
pas avant quinze jours un fret fuivant
fes offres, il fe chargers & partira le
mois prochain pour le Havre,


Md "'veuve Delet o, Marchande. au
Cap, rue du Bac, donne avis au Public
qu'il lui a It adreff un tres-bel afford.
timent de toutes fortes de marchan'
difes de Paris, favor: des Bouffantes,
Coiffures de blonde en plein, Man-
chettes de blonde, Blondes tournantes,
Carcaffes a l'aune, un affortiment de
Boucles poftiches en ruban, Toques
en cheveux Nattes en chevepx, faux
Chignons, Bas de fpie, MilitairesA filet
en foie de Grenade Bourfes a largest,
Rubans gros grains de Parisi,:Eventails
en ivoire, en argent brode, en nacre,
en or & en peau-; Aigrertes de perles
entourees de marcaffites de toute ef-
pece; beaux Papiers de tapifferie en
rpuleaux, fond uni, de toutes les cou-
leurs ; Bordures afforties & Papiers
veloutes; Gazes de foie rayees, de
toutes les couleurs, 'la Dauphine,
A la Ducheffe, rHlollandoife & a la.
d'Arteis; Fichus A la Ducheffe & &
i'Hollandoife; Chapeaux la Henri IV;
tres-beaux Peignes d'ecaille A chignom
& autres de toute efpece; belle Poudre
fine A poudrer, blanche; Poudre grife
A odeur, Pommade en pot & en baton,
Rouge fuperfin, Pommade de la Pro-
vidence pour le teint, Savonnettes aux
herbes fines, Mouches fines, Houpes
de cygne, Pate d'amande douce pour
les mains, Pate d'amande amere, Sacs
A outrage en cannel6; Deffus de fou-
liers brodes en or & argent, Cordons
de canne tout or, dito or & foie, Jar-
retieres en or & en argent, Noeuds
d'epee brods Bourfes a cheveux,
Bouquets de perles de toute efpece,
Florentines, Algeriennes, Taffetas uni
de toutes les couleurs, Taffetas rayb,
Taffetas cannele, Coutils A la d'Artoife,
Couteaux de chaffe, Ceinturons, Ai-
guilles de 'I Grec, Epingles noires-,
&. I


;II


1

I






*- &


t cMz^0C^
o -a -.

^'y ~,2fc
^ %^^,1)


1 1 .1 .. n .. 'i


No 6.
14 N6xx
A %io*y


FI


,,.. -*J ., .5,.
Al

Mercredi 5



'ARRIDE NAVI RP S.
'A PORT-AV-PRINCE, lo28 du mois
dernier, le Due d'Angoule"me, de Nan-
tes, capit. Galland de Prdlambert, part le
9 decembre: le 3 i, I'Harmonie, du Ha-
vre, capit. Lelievre, part le 26 novem-
bre, venant de S. Marc.
D -PART DE NA PI ..
DU PORT-AUT-PRINCE, le z8 du
mois dernier, le Necefaire, de Bordeaux,
capic. Maffon, pour ledit lieu,
Prix des Marchandifis de la Colonle.
AtuX CAYES, le z6 du moisdernier,
Sucre blanc, premiere qualitC, 5o h h 1.
feconde, 36 k 43 1. brut, z24 h 28 1. In-
digo bleu, Io'a i 1. cuivr6, 8 a 9 1. Ca-
f6 nouveau, 9 o10 vieux, 7 h 8 f. Co-
ton, o05 'a 22o 1. Cuirs, 7 1 9 1.
Piafires gourdes, 8 1. (.
A LEOGANE, le z de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, .a 2 551.
feconde, 4 a 48 I. troifieme, 38 h 401.
commun, 33 a 36 1. brut, 30 1. Indigo
bleu, 9 aito 1. cuivre, 7 8 l.Cafinou-
yeau, to i' f1. vieux, 9f. Coton, 2.30


F vrji: A 777
Fdvrier 1777-


140 1. Cuits, 9 tio 1. Piaflres gourdes;
73 & demi pour cent,
Au PORT-AU-PRINCE, le 4 de
ce mois, Sucre blanc, premiere quali-
te, 60 a 661. feconde, h 5 61. troifieme,
5z 1. 4 brut, 35 h 3:8 1. Indigo bleu,
Sr 1. cuivrd, 9 i o l. Cafr nouveau, 2z a
13 f. vieux, 9 h 10 f. Coton 240oa 50o
Cuirs, 8 a 9 1. Piaflres gourdes 37 & de.
mi pour cent.
Prix des Marchandifs de France.
Aux CAYES, le 16 du mois dernier;
Vin vieux, 2.5o 300 1.nouveau, 2.2
a 301. Farine de MoifTac, 90 a ioo .
commune, 7 5 a 80 1. Beuf fal6, 90 k
x ol. le baril. Petic-fal3, 36 a 45 1. l'an-
cre.Beurre, 27 a 30 f. lalivre.Huile, 36
h 45 1. la cave. Savon, 80 h 90 recent.
A LEOGANE, le 2 de ce mois,"
Vin vieux, 130 I 140 1. nouveau, 12,
a 130 1. Farine de Moiffac, 70 1. com-
mune, 60 I. Beuf fald, 90o le baril. Pe-
tir-fald, 2.4 a 27 1. 'ancre. Beurre, 15 f.
la livre. Huile, 24 a 41 1. la cave. Sa-,
von, 90 a 1oo 1. le cent.
AU PORT-AU-PRINCE, le 4 de ce
mois, Vin vieux, 1oo 0 2ao 1. nouvea3


,


,,t, lllill~m Llt',,lDIe,,,l~l ,,ll'


~j~CLp~;=Zc;;~.~;;53;;;;;lt;~;TT;-~ i --


-t!




4 I ^ !iit

-----8

*-4-4---'- 4


iRF-~k;c~'rs ~c'-~ti~-.JP-~e~'.~#c-.





i o ha 6ol. Farine de MoifTac, 7 5 .hSo
1. commune, 60 a 66 1. Bcuuffald, 90 a
Ioo 1. le bari!. Petit-fald, 27 a 30 1. l'an.
cre.Beurre, 2o a 2 f.5la livre. HIuile, 24
41zl. la cave. Savon, 90 a 1 o le cent.
Cours du Fret.
AUx CAYES, Sucre blanc, I 'a Iz
d. brut, 12. 13 d. Indigo, 2o a 27 d.
Caf4, i 2. h d. Coton, 27 30 den.
A LEOGANE, Sucre blanc, 1 z a 13
d. brut, 13 h 14 d. Indigo, 30 d. Cafe,
13 h 14 d. Coton, 27 a 30 deniers.
Au PORT- AU -PRINCE, Sucre
blanc, 7 d. brut, 8 d. Indigo zo d.
CafW 8 a 9 d. Coton, 27 30 d.
MO R T S.
Mllt Marguerite Jeanne Marais,
native de Paris, dpoufe de feu M. Le-
fort, avocat en Parlement, eft more le
8 du mois dernier fur fon habitation, au
Rendez-Vous, quarter du Cul-de-Sac,
agde de goans.
Le fieur Denis, eft mort le 16 du
mois dernier chez M. Bidault, au Cul-
de-Sac, ge de 5o ans.
M. Dominique Letripier, natif de
Nantes, paroifle Sainte-Croix, eft mort
le 17 du mois dernier a la Croix-des-
Bouquets, iag de 60 ans.
. Le fieur Jofeph Blachet, natif de
Gaillac, diocefe d'Albi, eft mort le zi
du mois dernier chez M. Cochin, char-
ron a la Croix-des-Bouquets, age de
27 ans.
Le fiur Pierre Aime, natifde Mar-
tin en Lorraine, efl mort le 26.du mois
dernier furl'habitation de Md Leroi, au
Varreux, ag de e 4 ans.
N E G h E S Ml A R ON S.
A SAINT-MARC, le 28 du moisder-
nier, eft entree a la Geole, Emanuel de
Meon, Portugais, fans erampe, ag6 de
28 ans, taille de 5 picds 6 pouces ,
'n'ayant pu dire fon nom ni celui de fon
npaire : le 30, Gencvieve, nation Barn-


bary, e'tampe fur le fein gauche VCY:i
- agde de 20 ans, taille de 4. a 5 picds, fe
difant appartenir a Mde Chabert,
A LEOGANE, le 25 du mois dernier,
Nicolas, nation Nago erampe fur ie
fein droit illifiblement, fe difant apparte-
nir a Mde Renard de Saint- Cyr, a Jac-
mel : le 27, Jean-Louis, Congo, etam-
pd fur le fein gauche DE GISEUX, &
far le fein droit LESCAR, MOTIER,
Sfl0OD, fe difant appartenir a M. Sar-
tres, au Cul-de-Sac : le ier de ce mois,
Tranquillc, nation Mandingue, etampe
fur le fein gauche NAIAC, & fur le fein
droit BASILE, au deffous AU PPcE.
Au PORT-AU-PRINCE, le 2.8 du
mois dernier, Olive, nation Nago, &am--
pee SEVERAC, au deflbus PP, fe difant
appartenir a M. Severac.
CHEVAUX EPAYVES.
A LEOG ANE, le iC ede ce mois, il a
et6 conduit a la Geole, un Cheval fous,
poil bai, ayant un paneau, course queue,
etamp au basdelacuifle du montoir MF.
Au PORT-AU-PRINCE, Ie 29 du
mois dernier, ila tcd conduit a la Gcole,
un petit Cheval fous poil dorade, ecampe
au montoir IV, course queue, ayant les
piedsde derriere blancs: le 2 dece mois, 1
Cheval fbus poil brun, dtampe au mon-o
toir TC, ayant un pied de derriere blanc.
.... .. . ... :. -


NOUVELLES


D'EUROPE,


P A Y S-B A S.
De Bruxelles, le 24 ocobre.
Les bruits de guerre femblent fe foute-
nir; cls nouvclles varient' quelquefois
fur les circonflances qui les accreditcnt;
elles. fe fccedent frequemment : voici
cells qui fe font r6pandues depuis peu.
On pretend qu il s'cfi former une triple
alliance entire la Ruffie, l'Angleterre 9






ie Portugal. Si cela fc confirm, i fera
tout simple que les autres Puiffances fe
tiennent en garda centre ce trait. Les
fptculatifs vont plus loin ; ils croient
qu'elles ne fe borneront pas h des plain-
tes fur cctte infraction a la neutrality
qu'clles obfervent dans la crife oiu I An-
gleterre fe trouve. Par ce trait, la Ruffie
fournit, dit-on, h I'Angleterre des vailf
feaux dans la Mdditcrranee & 24 mille
Shommes en Amdrique. 11 fera natural de
-demandcr le but de cer armement dans
une mer fi 6loign&e du Nouveau Mondc;
& fi, come les papers Anglois le difcnt,
I'Amerique ecfl la veille d'drre foumife,
quels ennemis la Grande-Brrtagne veuit-
elle attaquer au-dela dcs mers ? Les
quefhions s'enchalnent, & les fyfitmes de
guerre en font Ic refultat.
Selon les lettres d'Efpagne, 'efcadre
de don Gafton n'efi pas encore de rerour
de fa croifiere fur les c6tes de Portugal;
elle eft compofde de quatre vaiffeaux de
,foixante-dix canons & de deux frigates
de vingt-fix. Celle qui, fous les ordres
du marquis de Cafa- Filly, doit condui-
re & efcorter l'armie de don Cevallos 'a
Buenos-Ayres, eft compofee de fept vaif-
.feaux de ligne, done cinq de foixante-
dix canons, & deux de foixante, fix
frigates, deux bombardes & un paquebot.
On trouve dans un paper Anglois le
denombrement fuivant des troupes ac-
tuellemeit fur pied en Europe ; on le
prefente comme une preuve de la necef-
fitd d'un incendie prompt & general,
parce que, dit-on fi ces mercenaires
n'ont point d'occupation au dehors, ils
d-voreront tout au dedans.
Rufflie, deux cens foixante-dix mille
hommes d'infanterie & foixante mille
hommes de cavalerie. Pruffe, cent foi-
xante-dix mille hommes d'infanterie &
foixante-dix mille hommes de cavalerie.
,Autriche, cent foixante mille hommes


d'infanterie & foixante-cinq rmilehom-
mes de cavalerie. Suede, quatre-vingt-
fix mille hommes d'infanterie & vingt
mille hommes de cavalerie. Danne-
marck, trente-huit mille hommes d'in-
fanterie & onze mille homes de cava-
lerie. France, cent foixance mille hom-
mes d'infanterie & quarante-huit mille
homes de cavalerie. Efpagne, quatre-
vingt-fix mille homes d'infanterie &
trente-cinq mille hommes de cavalerie.
Portugal, vingt-fept mille homes I'in-
fanterie & onze mille hommes de cTva-
lerie. Sardaigne, foixante-fept mille d'in-
fanterie & vingt-quatre mille homes
de cavalerie. Naples, dix-huit mille horn
mes d'infanterie & feize mille homes
de cavalerie. Elc&orats & autres Etats
d'Allemagne, cent foixante mille hom-
mes d'infanterie & cinquante-cinq niill.
hommes de cavalcrie. Hollande, trentc-
quatre mille homes d'infanterie & feize
mille hommes de cavalerie.
Total general, un million fept cens
fept mille hommes.
Parmi les anecdotes fingulieres que
prdfentent frdquemment les nouvelles de
Londres, en voici une que nous.citerons.
Un jeune homme nouvellement 6ra-
bli, commencoit a peine h percer dans le
commerce, lorfqu'un voifin jaloux de fa
profperite naiffante, prit pour lui nuire
un part que fon ame baffe & vile lui fug-
gra : dans toutes les focietes oi l'on
parloit du jeune homee, fon ennemi in-
finuoit a demi- phrases, entortilles de
reticences artincieufes, que fa conduite
etoit fort imprudente, qu'il favoit a n'en
point douter que fes affaires &toient en
mauvais e'at, & qu'il feroit bienrtt re-
duit a former fes magafins; on fait avec
quelle facility la calomnic s'introduit dans
l'oreille, quel plaifir certaines gens trou-
vent h luifervir d'dcho. D'abord elle ren-
contre l'apparence du doute, le doute


- -C I I --. =-~; C ---i-- irr





64
prend la forme naive de la virite : celle-
ci n'eft pas fatisfaite qu'elle ne foit reve-
tue du fceau de l'evidence, alors fa pu-
blicite eft le coup de grace porte a la re-
putation. Ces rappports fcandalepx arri-
vent 'a la connoiffance d'un colle&eur de
nouvelles; les initiales du nom de cette
rmalheureufe vidime de la plus noire ma-
lice font inferees dans une feuille publi-
que; ii eft depeint 'a ne pas laiffer d'equi-
voque. Les creanciers du jeune homme
prUenetl'alarme; ils fondent tous enfem-
bl'e"ur lui; en vain il remontre, en vain
il protefte de faux, en vain il done des
preuves capable de convaincre l'incredu-
lit mmem: on s'empare de ce qu'il a; on .e
rdduit a la malheureufe alternative de v4.
geter dans l'infortune, ou d'avoir re-
cours a la mort : i fe decide pour ce der-
nidr part; mais par une manie abfolu-
ment carad6riflique, ii remet du famedi
au dimanche a ex6cuter fon project, vou-
lant, comme il I'a declared dans une let-
tre trouvee fur fa table, attendre que la
gazette, publiee par autorite, lui annon-
ccat quelque chofe de nouveau; voyant
qu'il n'y avoic rien, le dimanche martin,
.apres avoir faith un copieux ddjeune, ,t1
s'eft bruile la cervelle. La lettre qui con-
tenoit fon venture avoir eepoflfcriptum:
" Je fuis fachi que la gazette ne m'ait
, pas appris la defaite des Howe, je ju-
? gerai bient6t fi l'on eft plus favant ou
P de meilleure foi dans l'aucre monde e.
FRA N C E.
De Paris, le 25 oclobre.
Le Roi ayant nomme lundi au foir
M. Taboureau des Reaux, contr&leur-
general des finances, & M. Necker, direc-
teur-g6neral du tr6for royal, ce choix
ne fur pas plutot connu le lendemain a la
bourfe, que les effects royaux qui
Savoient beaucoup baiff& ces derniers nois,
Saugmenterent confid6rablement de- prix.
Fes j iops de la omnpagnie des Indes,


qui talent 'a 170, 80; monterent ju'
qu'h I900. En effect l'on fe promet les
plus grands avantages de la probity de
M. Taboureau, qui lui a acquis l'eftime
general, & de la fagacite reconnue de
M. Necker pour la parties des finances. M,
Taboureau a etc pendant dix-fept ans
confeiller au Parlement, En 1757, ii price
une charge de maitre des requetes: En
1764, il eut l'intendance de Valencien-
nes; 1'annee derniere, ii fut compris dans
une promotion que le Roi fit de conr
feillers d'&at : & fa conduite dans toutes
ces charges 1'avoit faith computer depuis
long-temps par le public au rang des per-
fonnes dignes d'arriver au miniftere,
Quant 'a M. Necker, qui tqoit a&uelle-
ment minifire de la r6publique de Gend-
ve h notre cour, ii a faith connoltre fec
tales diftingu's par divers ouvrages mar.
ques au coin du genie, exempts de parr
tialite, & remplis de vaftes & d'exceller-
res vues fur les finances. Son dernier ecrit
qui traite de la legislation des grains,
quoiqu'oppofe au fyitme des dconomifr
tes, fut publi6fous I'adminiffration de M,
Turgot, & dans le temps que ce miniftre
4tablifloic la liberty la plus entire relati-
vement pce commerce. II developpa &
defendic le fyft1me de Colbert dans l'1--
loge qui remporta il y a deux ans le prix
a 1'academie frangaife, & qui lui fut ge.
neralement attributed, quoiqu'il ne s'en
foit point declared publiquement 'auteur:
il n'a ceff6 de cultiver les lettres dans le
temps mime qu'il dirigeoit I'une des plus
groffes banques de 1'Europe; & ce qui
enfin achieve fon l oge, I'qn connoit fon
cara&ere gndereux par diffirens traits,
qu'il a cependant foigneufement cherch6
a ddrober au public.

AVIS D IVER S.
Les fieurs Duplefis & Hiallan, ac -
tuelleMene dgns la maifon 4e dde v.ud Y


._.._ ..II ---- --------------7---------- -------LI----


...I-l






rAudnet^ rue Dauphine a S. Marc, doh-
fent avis qu'ils ont loud la maifon de M.
Roche, rue Royale, ci-devant occup6e
par le fieur Brunetier; its tiendront ega-
lement leur boulangerie & marchandifes
de graifferie, & front la commifion
avec toute I'a0,ivice poffible, defiant
avec empreflement contender ceux qui
les honoreront de leur confiance.
M. Bergeat, marchand a S.Marc, ac-
quereur d'une maifon fituee en laditevil-
Je, appartenant ci-devant a M. Fabre dit
Beaulouis, navigateur, prie MM. les
creanciers hypothecaires de ce dernier, de
Jui donner communication de leurs tires
,de creances d'ici a trois mois, paffi lequel
'temps il ne pourra prendre avec eux au-
.cuns arrangements.
Le fieur Pierre Thud, entrepreneur
ode bWtimens, & r'fidant au Port-au-
Prince, a 1'honneur de prevenir Mrs les
I-abitans, qu'il a trouve un moyen fim-
,ple & facile pour adapter au moulin a
fucre ordinaire, des ales qui les feront
-mouvoir fans mulets lorfqu'il fera une
bonnee brife; qui aideront aux mulets
Jorfquelle fera moins forte, & qui laiffe-
ront route la facility d'y mettre tous les
amulets lorfqu'il fera came. 11 va faire
l'experielce de fon mdchanifme fur l'ha-
.bitation de M. Roberjot, au Figuier,
plane du Cul-de-Sac. Ceux qui vou-
dront la mettre en ufage, trouveront en
lui le plus grand zele a les fervir, & plei-
,ne liberty de copier fon invention, par
.ceux qui voudront I'exdcuter on faire
.executerpard'autresouvriers,moyennanc
:la fomme de 0ooo 1. par chaque moulin
une fois payee, qui lui a ete allouce par
le privilege exclufif que Noffeigneurs les
General & Intendant lui ont accords
.pour le temps & efpace de neuf ann es
-confecutives, en recompenfe des recher-
.ches & des avantages qui en rafultent.
,On propofe cent carreaux de terre pro-


pre 'a Iiculture de I'indigo, a fept lieues
de S. Marc, chemin de cabrouet, don't
il y en a cinquante plat pays, arrofables
par un ruiffeau abondant qui ne tarit ja.
mais, a vendre ou a changer contre une
habitation dans les mornes qui avoifi-
nent le Port-au-Prince. I1 faut s'adreffer
a M. Bou igue, negociant au Port-au-
Prince.
On adjugera 'a la barre du fiege royal
de S. Louis, du er au 2.o juin 1777,
pour fept ou neuf annees, I'habitation de
Mie Bertin, fitude dans le quatier du
Fond, paroifle des Cayes, 'a la Plaine-a-
Jacob, contenant en totality I64 car-
reaux de terre, etablie en fucrerie en brut,
faifant de tres-belle denree, ayant une
fucrerie en maconne a deux equipages,
une purgerie poteaux en terre pour le fu-
cre brut, & une purgerie en maconne,'
de I13 pieds de long, pour le fucre
blanc, fuppof6 que le fermier veuille en
fire; une ctuve, a laquelle il ne man-
que que le coffre, don't on eft p3urvu;
un moulin 'a eau, qui va non-feulemenc
avec les ixo carreaux d'eau que l'habi-
tation a en propriety, mais meme avec le
canal general de la ravine du fud; deur
buttes en manonne pour recevoir des
moulins a beces; deux cafes 'a bagaffes;
trente-deux cafes 'a Negres; un four k
brique; unepilerie pour la terre; unbon
h6pital; un petit jardin; une belle gran-
de cafe en maconne; une cuifine-cham-
bre, remife & magafin en bonne maqon.
ne; ayant a&uellement 95 t&ees de Ne-
gres, faufceux qui pourront mourir ot
naitre; 66 mulets; i 5a ho bamufs dom-
tes ou indomtes; les voitures correfpon-
dantes au produit d'environ 90 car-
reaux de terre en cannes, don't le fer-
mier aduel doit en remettre 36 carreaux
en grandes cannes, & le refte en premier
& second rejetons. On n'eft iloignm de la
ville des Cayes que de dix mille pasi o'


7'







y joult du medleur air, & on y bolt par
prf&rcnce de l'cau d'un puits de 90
pieds de profondeur fait tout en pierre
de taille. Ladite habitation toute arrofa-
ble & ayant ddja plus de 60 carrcaux de
cannes qui font prepares 'a 'arrofage. Le
tout aux claufes & conditions qui front
etablies dans la carte bannie qui 'era dref-
fie & publide dans le temps n6ceffaire.
Si l'on defiroit d'autres &clairciffemens 'a
ce fujet, on pourra s'adreffcr a M. Tour-
ns, fermier acuel, tuteur de MIle Ber-
tin, qui fe fera un plaifir de les donner.
M. Boitard, capitaine du navire la
Vc'nus, de Nantes, partant pour France
du 15 au zo de ce mois, prie ceux qui
doivent a fa cargaifon, de le payer incef-
famment, fans quoi il feroit force de leur
faire des frais.
Le lundi o1 f6vrier prdfent mois, huit
heures du matin, il fera procede fri'ha-
bitation de M. le come de la Verne, fi-
tude au Trou-d'Enfer, fur le chemin de
edogane, a la vente judiciaire des efFets
dependans de fa fucceffion, confiftans en-
tr'autres chores en linge de corps & de
table, lits garnis, un magnifique tour cn
I'air avec cinq paffes de vis & divers au-
tres outils de toute efpece qui en d'-
pendent, plus deux jeux de poupeesa
points qui s'adaptent fur le bane, avec
un affortiment complete d'outils, au-
quelon joindra le Traitd de l'art du tour,
orne de belles planchcs, volume in-fo-
lio; un autre tour a pointe avec fes ou-
tils, pofl fur un bane qui peut fervir la
Imenuiferie; deux chaifes roulantcs avec
leurs harnois, orneesde glaces, don't une
a une place, I'autre a deux places; un
part de chaux tant vive qu'eteinte, afkez
confiddrable, rendu au bord de la mer,
plufieurs Negres domefliques, & autres
meubles meublans.
M. Manois de Saint-Profper, fubf-
titut du procureur du Roi Mirebalais,


done avis que, pres de ton depart pour
France, il a h vendre les meubles meuo
blans& garniffansfa maifon, commelits,
armoires, tables de divrfes efpeces, mi-
roirs, pendule, linge de table, argente-
rie, fiance, porcelain, recucil de bro-
chures & journaux, &c., ainfi que plu-
fieurs Negres & Negrefies domLfliques,
comme bon cuifinicr, valet entcndu, m6r-
nagcre blanchiffcufe & repaffeuf ; che-
vaux, mulcts, fcelcs & pifiolets garnis cn
argent. Plus, un emplacement, fitcu au
bourg, de foixaote pieds de face fur cha-
qu'une.des rues Saint-Louis & du Pref-
bytcre, & de cent vingt pieds de large.
11 affermcra ou vcndra atifi une place a
caf6, fitude a la montagne Terrible, o'
il y a tin jardin d'cnviron dix mille pieds
de cafe & des vivres; les cafds qu'on ra-
mafle aauellement & qui donnerone
pour premiere rCcolte pros de dix mil-
liers, font de toute beauty : la tcrre y eft
franche & de la premiere quality: il y a
une plaine en bois deboat aifcz fpacieu-
fe, une force confid6rable, & I'cxploi-
tation en ft tres-aifee, aux conditions,
quant a la ferme, de payer une annie
d'avancc; & quant a la vcnte, au moins
un tiers comptat, en raifon du prix qui
fera flipule, & pour le furplus il fera ac-
corde deux terms 6gaux. Pour faciliter
'acqudrer, on vendra 'tnme fi on I'e-
xige fix beaux Negres de choix & faits
fur la place, dontle prix fera payd comp-
tant. On cxige, foit pour la vente foit
pour la ferme, caution, habitans ou ne-
gocians.I1 faut s'adrefler audit fieur AMa-
nois de Saint-Profijcr, pour le tout; &
pour la place a caf6, a M, Ifhard, ha-
bitant a la montagne Terrible, voifin qui
fera voir le terrain.
M. Fouque commandant ci-devant
le fenau l'Amitie, de Marfeille, com-
mande a&uellement par M. Pafcal, vc-
nu k fon adreffe, commcncera fa vente


_IU __ ~_ _
--CILI- I-_rLII_-





judic'aire jetdl 13 de te mnos, ayant tou-
tes fortes de marchandifes fines, comme
perfe, demi perle, bas de Gallipoli & de
fil, chapeaux, chites, redingotes, cafa-
ques a Negres, quincaillerie & divers au-
t.res articles. Ledit fieur Fouque, prie les
dkbiteurs de fon ancienne cargaifon & de
cette derniere, de vouloir bien le folder,
pour 6viter Ics frais qu'il feroit force de
leur faire, fon depart edant fixed au o1 du
mois prochain avec le capitaine Pafcal.
S M. Pefiel, capitaine-commandant les
milices au quarter des Ca'mites, prie
ceux qui lui ecriront, de vouloir bien
afiranchir leurs lettres.
D EMANDES.
M. Delamardelle, procureur-gendral
du confcil fupdrieur du Port-au-Prince,
defircroit trouver pour fecretaire un jeu.
ne homme qui eAt in peu d'intellig. nce,
mais fur-tout qui edt une belle main.
M. Lamothe procureur grant les
biens de M. Delamardelle, au Cul-de-
Sac, defire trouver un fujet docile qui
travaille fous fes ordres en quality d'd-
cononme.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
L'Uranie, de Bordeaux, capiraine
Pierre Foucher, partira pour ledic lieu
du z2 au 30 mars prochain. Ceux qui
voudront y paffer ou charger -a fret,
pourront s'adreffer audit capitaine, de-
mneurant chez M. FrcdI ric negociant
Qaux Cayes
L'Anilcar, du Havre, capit.Lemire,
partira'pour ledit lieu a la fin de ce mois
fans fate: ce navire eft bon voilier. Ceux
qui voudront y paffer ou charger a fret,
font prids de s'adreffer 'a M.' Noel & Lu-
Iin, ou audit capitaine, a S. Marc, qui
prie ceux qui lai doivent, de le folder.
La Jonquillc, de Nantes, du port de
Zoo tonneaux, capit. Poulle, patira pour


ledit li'eu du to aui 30' de ce mois. Ledit
capitaine done avis au nomme ean2-
Marie Baillou, mulatre del'ile de Go-
rde, demeurant a Jcremie ou aux envi-
rons, qu'il a rccu, a ladite lie de Gord:,
quatre captifs a fret; favoir, deux ferm-
mes & deux nigrillons, ecampes confor-
mmecnt au connoiflement renferme dans
la lettre d'avis qu'il lui a fait paffer a fon
adreffe, pour etre remis 'a lui ou 'a on or-
dre; qu'en conf6quence ii ait a les retire,
ou charger quclqu'un delefaire pour lai,'
a d'faut de quoi, s'ils no font pas rcla-
mes incefamment, il fera dans l'obliga-
tion de s'en faire d6charger par voie judi-;
ciaire.
Le Zephir, du Havre, capit. Lucas;
partira pour ledit lieu a la fin de ce mois.
Ceux quivoudront y charger h fret, pour.
ront s'adrefler a M. Cheretz, capit, du na-
vire l'Eole, ou audit capitaine.


ESCLAVLS EN


MARONAGE.


Un Negre nomme Polidor, Congo,
etampe LOFFICIAL au deffous P.
GOAVE, age de z6 ans, taille de 5
pieds 2z a pouces, eft parti maron le 6
du mois de decembre dernier. Ceux qui
en auront connoiffance, font pries d'en
donner avis 'a M. Lofficial, au Petitc
Goave; il y aura recompenfe.
Deux Negres, I'un nommd Charles,
nation Arada, age de z4. ans, taille de 5
pieds 5 pouces, ayant un ioil vairon, le
vifage long & mince de corps; I'autre,
nomme Hercule, m'me nation, age de
28 ans, taille de 5 pieds 4 pouces, gros
de corps & de figure, ctamp.s fur le fein
droit LCDLCRT. Ceux qui en auront
connoifiance, font prids d'en donner avis
a M. le come de Lenoncourt, au Fond-
des-Negres.
Un Ncgre Creole, nomme Charlot;
fans dtampe, ag6 de 2.8 'a o ans, taille
de 5 pieds 6pouces, rouge depeau, d'unq


V






figure alaez agreable, charpentier de fon
Inmtier, eft parti maron le 28 du mois
dernier; on foupqonne qu'il a avec lui
deux chevaux on cavalles. Ceux qui en
auront connoiffance, font pries de le faire
arriter & d'en donner avis a M. Robiou,
habitant au Cul-de-Sac: il y aura re-
compenfe. :
Un Negre, nomme Gilles, de la C6te
d'Or, age d'environ 2.0 ans, taille de 5
pieds 3 pouces, gros & robufle, etampe
fur la poitrine MARTINES, au-deffous
C. D.S., eft parti maron depuis le 7 du
mois dernier. Ceux qui en auront con-
nroiffance, font pries d'en donner avis au
fieur Brafard, guildivier a la Croix-des-
Bouquets. Ce Negre eft muni d'une let-
tre b l'adreffe dudit fieur Brafard, qu'il
faith voir h ceux qui veulent l'arrecer, di-
fant qu'il la porte 'a on maitre.
Un Negre, nommeNoel, nation Con-
go, eramp6 fur le fein droit GRANGER
& fur le gauche DA & AN, mais cecte
derniere trampe prefqu'illifible, eft part
mnaron le 23 novembre dernier. Ceux qui
en auront connoiffance, font pries d'en
donner avis a M. Daillhe', habitant au
Bonbon, quarter de Jerdmie, a qui il
appartient; ou M. Deformeaux, habi-
tant audit lieu.
Un Negre Portugais, nommd Manuel,
fans ecampe, taille d'environ $ pieds, rou-
geatre, peu de barbe, ayantle quatrieme
doigt de chacun des deux pieds plus court
que les autres, jouant du violon qu'il a
emporteavec lui, parlart un peufrancais,
cordonnier de fon metier, eft part maron
du 15 au 26 du mois dernier. Ceux qui
en auront connoiffance, font prids de le
faire arreter & d'en donneravis'aM.Ba-


cou, cordonnier 'a Leogane, h quuil ap.
patient: il y aura recompenfe.
Un Mulatre, nomm6 Jean-Pierre,
Anglais, eramp6 FILLATR EAU, taille'
de 5 pieds 3 pouces, eft maron depuis Ie'
26 do courant; & trois Negres, don't
deux Congo & un Arada, meme etampe'
que le precedent, font parties maron le 2.8
du mois dernier.


CH E VA U X


JGA.RES.


Un jeune Cheval enter, poil bai-clair ,
etampe fur la cuifle du montoir P*M,.
ayant les pieds les crins & la queue
noirs, s'eft echapp6 de chez M. Coutu--
rier, aubergifte a S. Marc, qui prie ceur
qui en auront connoiffance, de lui en
donner avis.
Deux Chevaux fe font 6chappds le z2
du mois dernier de l'habitation Marin
aux Varreux, I'un poil rouan, itamp&
PP ; I'autre fous poil rouge, ramp6
MRG. Ceux qui en auront connoiffance,
font pries d'en donner avis'a M. Abeille,
ndgociant au Port-au-Prince.
MULE 1tGAR aE..
II s'efl echappe de la cour de M. Sa.-
variau, chirurgien du Roi au Port-au-
Prince, une Mule de chaife, fous poll
brun, 6tample au montoir CO. Ceux qui
la trouveront, font pries de lui en don-
ner avis : il y aura recompenfe.

On trouve h l'Imprimerie Royale du
Port-au-Prince, de beau Papier d'Hol-
lande grande & petite Telliere, grand
compete & compete ordinaire, a plan, k
lettre, de l'Encre de la Petite Vertu &
tout ce qui eft neceffaire dans les bureau.


Par permiffon de MM. les Commandant en chef & Intendant.

'E L)IMPRIMERIE ROY ALE DU ORT.-AVP I RINC
JDE L:IMPRIMERIE ROYALE DU P.ORT-AU-PRINCE.






rANNTE


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMRRICAINES.


Samedi


'avires au


Cap.


E eeiT64 s, la Themis, de Saint-
Malo, Capit. Laterre, parti le 26 no-
vembre, ayant touch a la Guadeloupe;
& le Triomphant, de'Bordeaux, Capit.
Riou de Lageffe, part le 7 d'cembre:
le 7 'Aimable-Artibonite de Bor-
deaux, Capit. Mellet, part le 27 de-
cembre.
DiPARRT de Navires du Cap.
Le 2 de ce moiss, les Trois-Freres,
Capit. Seren, pour Marfeille; I'Orphee
Capit. Guien, pour le meme Port; &
le Montholon du Havre Capitaine
Berneval, pour Bordeaux : le 4, le
Diamant, Capitaine Silhouette, pour
Bayonne.
PRIX des Marchandifis dc la Colonic
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 68 A
70 1. feconde, 64 A 65 1. troifieme,
8 a 60 1. commun, 44 A 54 1. brut,
33A381. Indigo bleu, iol. 1o f. A i 1.
cuivre, 8 $ 9 1. 5 f. Caf6 nouveau, 13
A 13 f. 6 d. vieux, o A i i f. 6 den.
Coton, 130 24 1. Cuirs en poil, 81.
Sf. A io 1. io f. piece.
PRIX des Marchandifes de France
au Cap.
Vin vieix, zoo A 300 1. nouveau,
' o A 160 1. Farine de Moiffac, 85 &
go 1. commune, 69 A 72 1. Boeuf fale,
o A 90 1. le baril. Petit-fale, 33 liv.


8 Fe'vrier.


I'ancre. Beurre, 5 f. la livre. Huile,
21 A 42 1. la cave. Savon, 85 1 90 1.
COURs du Fret au Cap.
Sucre blanc, 1o A i2 d. brut, xit
13 d. Indigo, I a 27 d. Cafe, 5 A x1d.
. Coton, z4 17 & 30 d.
NxGRES MAiR O s.
Au FORT-DAUPHIN, eft entree &
la Geole, le 18 du mois dernier, Jean-
LouisC, creole, etampe fur ie fein droit
I SAN & fur le fein gauche DELBICQ:
Ie 19, Jofeph, creole, etainpe fur le
fein droit M & fur le gauche MASSE i
& Pierre, Mondongue, etampe fur le
fein droit en fer A cheval LAFOVR-
CADE & en dedans AR :le 30, Jean,
creole,e tampe fur le fein droit VEL-
LION & au deffous CS, & fur le fein
gauche RC, ayant une taie A l'oeil gau-
che : le i de ce mois, un Negre Congo,
etamp6 fur le fein droit GARRAT,
pris A 1'Efpagnol: le 3, Jeannot, na-
tionCongo, etamp fur le fein droit
COURADIN : le 4, Pierre, Congo,
etamp6 fur le fein gauche I ROUX &
fur le droit meme etampe renverf6e.
Av CAP, eft entree A la Geole, le x
de ce mois, Jacques, creole, etamp6
fur les deux feins DEDIEU, age d'en-
viron 18 ans, fe difant appartenir i
M. Dedieu : le i, Michel Congo,
itamp6 illifiblement, 5ge d'environ 45
ans, borgne de l'oeil droit, fe difant
appartenir M. Bonneval, ancien Offi.


-rU -I-~--~IIL--~--------1~-7~=~--~ rl


I~


f


1r771


[NO 6,]


SDu








tier au Regiment du Cap; & Narcijf,
mnme nation, etampe illifiblement,
g6e d'environ i ans, fe difant appar-
tenir i M. Laperriere, e Saint-Louis.

S PE CTA CL ES.
Les Comediens du Cap donneront
jeudi prochain 13 du courant, aub6-
nifice du S' Sainville, une premiere
TreprFfentation de la Mort de Mardi-
'Gras, Tragi-Parade en vers & en deux
Aftes, par un Auteur de cetre Ville.
Cette Piece fera fuivie d'une premiere
keprefentation de Toinon & Toinette,
'Opera en deux A&es, don't la Mufique
eft du fameux Gofec.
Entre les deux Pieces, MdC Tteifire
danfera une Allemande avec fa fille.
AV IS D I V E R S.
M. Darty, Chevalier de Saint 'Louis,
Habitant & Jean-Rabel, etant A m me
de vendre ou d'etablir 'Habitation dire
Carpentier, qui a e6e de tout temps A
fes charges, prie les hritiers de feu
M. Jean-Charles Bourgellas, de lui fair
favoir s'ils ont des pretentions fur ce
Terrein, leur declarant qu'apres les
trois annonces faites confecutivement
aans les prefentes Afiches, ils feront
86chus de leurs droits, s'ils en ont &
b'ils garden le filence a cet regard.
Me Gaubert de la Hale, Avocat en
Parlement, Doyen des Procureurs aux
Cours du Cap, fe propofant dequitter
inceffamment fon office de Procureur,
prie les perfonnes qui Font honor de
leur confiance en cette derniere qua-
lit, de vouloir bien faire retire leurs
papers, & de venir prendre arrange-
ment avec lui pour les frais qui lui font
dus; faute de quoi it fera contraint de
les pourfuivre en Juflice, ce qu'il ne
fera nianmoins qu'avec peine.
M. & M* DefourwCs, Rabitans au


Liimbe donnent avis qu'ls partenf
pour France, pour y retablir leur fante.

LtSTE des Negres Epaves qui, confor.
me'ment l'Ordonnance du Roi du iS
novembre 1767 doivent ere vendus
A la Barre du Siege Royal du Fort-
Diuphkin, Ie 3 avril prochain a
requte du Receveur de cc droit.

Du 30 oSobre dernier, un Negre
Congo, nomme Toufaint, tamper fur
le fein gauche RICHER, lequel a dit
appartenir au Sieur Richer, & a at&
arrte~ au Piton de 'Accul-de-Samedy.
Du zz novembre, une N greffe
Arada, nomm6e Marie- Anne fans
.etampe, laquelle a dit appartenir a la
fucceflion du feu Sieur Rives, &c a t6
prife au Trou.
Du z -dudit mois, un Negre Congo,
nomme Cupidon, etamp6 fur le feiii
droit FONTENEL, lequel a dit appar-
tenir au Sieur Guerinet, & I te pris
i 'Efpagnol.
Du 1, un Negre Congo, nomme
Pierre, tampere fur le Iein droit MR,
lequela dit appartenir i M4d Pkilibrs,
& a et arr&te au flaut-du-Trou.
Du 6 decembre, un Negre Congo;
nornm6me Heor fans itampe, ayant
diverfes cicatrices fur le front, lequel
n'a fu dire le nom de fon m4tre, & a
iti arr&te l' Efpagnol,
Dudit jour, un Negre Congo, 4taamp
fur le fein droit autant qti'on a pu le
difinguer LAFAURIE lequel n'a ft
dire fon nom ni celui de ion ~tiatres
& a et6 arr6t6 & lEfpagnol.
Dudit jour, un Negre Congo, 6tamp6
fur le fein gauche PL. O, lequel n'a fi
dire fon nom ni celui de fon maltre,
& a ete arrt6 & 1'Efpagnol.
Du iz dudit mois, un NegreCongo;
etampe fur le fein droit autarit qu'or







i pule diftingier L. IOUVE i an delf-
fous ST MARC, & fur le fein gauche
rneme etampe brilee, & a ete arr8t6
au Quartier-Morin.
Du 24 dudit mois, un Negre Mon-
dingue, nomme Antoine, etampe fur
le fein gauche J. DANIEL, lequel a
dit appartenir au nomme Jean Daniel,
Habitant A la Savanne-Quarree, & a
6te arrte 'a I'Efpagnol.
Du 19 dudit mois une Negreffe
treole, nommee Jeanne, etampee fur
te fein droit illifiblement, laquelle a
dit appartenir au Sieur Dubois, Habi-
tant A la Grande-Colline, & a et6 prife
au Trou.
Dudit jour, un Negre Congo, nom-
m6 Philippe, fans etampe, lequel n'a
fu dire le nom de fon maitre, & a 't6
arret A la Grande-Colline.
DEPARTS POUR FRANCE.
M. Pudeaux, Habitant aux C6te-
lettes,
Le Sieur Croll, Tailleur au Cap.
SBIENS ET EFFECTS A VENDRLE
SDeux tres-bonnes Places, I'une fife
plans le morne du Cap, joignant la
Providence, fur laquelle il y a un beau
jardin qui ne manque jamais d'eau,
& quatre -tabliffemens en cafes, avec
ian autre jardin aufli pourvu d'eau,
beaucoup de bois debut propre A tout
ufage. L'autre Place eft fife Ala Grande-
Ravine de l'Accul, propre A l'indigo,
co.ton ou cafe, fur laquelle il ya toutes
(ortes de vivres de la meilleure efpece,
Sriourrir cinquante Negres; un En-
trep6t pour le cabrouet, A un quart
de lieue, huit Negres & quatre mulets,
le tout A yendre enfemble ou fipar6-
mnent pour du comptant ou en thange
pour des magafins au Cap. 11 faut s'a-
dreffer au Sieur Martin Souffricr.


Une Habitationfire atuort-Franaois,
de la contenance de I1 quarreaux .
quarts de terre, la plus grande parties
en bois debout bien fourni, bornee au
fud de la Dame veuve Martin, au nord
du Sieur Taufin & a eft du Sieur
Bonneau : on en fera bonne compofi-
tion. It faut s'adreffer au Sieur Taufin,
Tapiflier au Cap, rue Saint-Pierre.
Une Place de 57 quarreaux de terre;
fife au Fonds-Bleu de la Souffriere de
I'Accul, terre excellent pour le caf6,
bien boifie & propre i y faire da mer-
rain, des vivres & des legumes de
toute efpece, i fept lieues du Cap,
beau chemin. II faut s'adreffer au Sieur
Chauvcte-Breuil, au Cap, rue de la
Vieille- Joaillerie, qui donnera A cet
regard les eclairciffemens n&ceffaires.
Une Maifon, parties chambre haute,
faifant face i la rue du Gouvernement
& i celles de Penthievre & dela Vieille.
Joaillerie, au Cap. II faut s'adreffer au
Sieur Blondel, au Petit-Carenage.
Une Maifon fife au Ml6e, rue d'An-
jou & grande-rue, bitie en bois de
cedre & couverte en effentes, confif-
tant en cinq chambres, cinq cabinets,
un grand four propre pour un Boulan-
ger, & une grande court de 71 pieds,
avec une tres-belle tonnelle garnie de
beaux raifins blancs & noirs. On yjoin-
dra, fi Iacquereur le veut, trois Ne-
gres, don't deux boulangers & un mar-
chand. I faut s'adreffer A M. Rappas,
au MBle, ou A M. Goux, 'Negociant
au Cap.
Une GoIlette dans la rade du Cap,
du port d'environ 4o tonneaux, avec
tous fes agris & apparaux en tres-bon
Vtat, & o5 boucauts de firop :on y
joindra un Negre matelot, & on en
fera bonne composition. II faut s'adref-
fer M. Rippas, au M6Ie, ou M,
Goux, Negociant au Cap.






71
Un Negrie trrs-bon peruquier pour
homme & pour femme. On s'adreffera
a l'Imprimerie Royale da Cap.
Une Chaife a deux places, double
de velours d'Utrecht, portiere en bois,
le corps peint en gris a neuf, avec
trois harnois complete, le tout en bon
etat : on en fera bonne composition.
II faut s'adreffer au Sieur Laforefl/, Sel-
lier au Cap, rue Dauphine.
On trouve A l'Imprimerie Royale
du Cap un Ouvrge fur les maladies
des Negres, leurs causes, leurs traite-
mens & les moyens deles prevenir,
par M. Datille, Medecin penfionnaire
du Roi, ancien Chirurgien-Major des
Troupes de Cayenne, d&s Hopitaux
de l'Ifle de France, &c. Le prix eft
d'une piaitre gourde.
TI fera procede jeudi prochain I3
du courant, huit heures du matin, fur
'Habitation des heritiers Gallois, fife
A la Plaine-du-Nord, i la vente au plus
offrant & dernier encheriffeur des meu-
bles, effects & autres objets dependans
de la fucceflion du Sieur Cayeneuve. Les
Creanciers a qui il fera dfu par ladite
fucceflion, & qui reprefenteront. des
titres de creances en regle, pourront,
s'ils le jugent A propos, fe prefenter
A la vente & acheter ce qu'il leur con-
viendra en dedufion de ce qu'il leur
et dft : on recevra leurs encheres.
II fera proced6 A la Barre du Siege
Royal du Cap, famedi prochain 15 du
courant, A la requete de M. Beaupre'
A la vente & adjudication de cinq teres
de Negres provenans de la fucceffion
de feu M. Duverger, Procureur de l'Ha-
bitation Daux, au Quartier-Morin,
parmi lefquels il y a un domeftique
perruquier, un cuifinier & boulanger,
reconnus bons fujets, & les trois autres
Negres nouveaux, de nation Arada,
ayant deux mois de Colonie,


A VENDRE OU A AFF~ERMkER
Plufieurs Habitations, avec des Ne,
gres : I'on vendra ou I'on affermera
en parties ou feparement. II faut s'a-
dreffer A M. Dubui/on Chevalier de
l'Ordre Royal & Militaire de Saint-
Louis, au Petit-Saint-Louis, ou M'
Lefevre & uyton, au Cap.
A BAIL OU A LOUER.
Une Maifon dependante de la fuc-
ceffion du feu Sieur Fouquerolles, fife
au Cap, rues d'Anjou & des Religieu-
fes, confiftant en fix grandes pieces de
plain-pied cour, puits, cabinet, cui-
fine & pavilion avec un balcon faillant
fur les deux rues, A louer prefentement.
II faut s'adreffer a M. Guiet, Marchand
de Fer, rue de Penthievre, ou a Mt
Harouard de Fautteville, Procureur,
rue du Confeil.
UnNegre perruquier pour homme;
& bon domeftique. II faut s'adreffer k
l'Imprimerie Royale du Cap.
ESCLAVE EN MARONAGE.
Un Negre Mandingue, nomm6 Cu.
pidon, borgne, etampe PL entrelaces,
un cceur & un B, g6 d'environ 3 8 ans,
eft parti maron dans le mois de decem.
bre dernier. Ceux qui le reconnoitront,
font pries de le faire arr8ter & d'en
donner avis A M. Nicolas Leblond, Pro-
cureur de l'Habitation des heritiers
Leblond, a Maribaroux.
B(EUF PERDU.
Un Boeuf de cabrouet, poil noir
les comes couples, etampe T, s'eft
echappe de l'Habitation de M. Brard
la nuit du 17 au i8 du mois dernier.
Ceux qui en auront connoiffance, font
pries d'en donner avis aux D11u Brard,
au Cap, ou A Md' veuve de la Traos
chandiers, au Fort-Dauphin.


1<







I)
Il













'1
I
I

:
E*z






ANNiE j'X777'


[NO 6]


A


VI S


LEs Sieurs Jouve freres, Marchands
au Cap, rue des Trois- Chandeliers,
pres la place de Clugny, previennent
le Public que le Sieur Dejean, qui fai-
foit leurs achats, eft forti de chez eux,
&que ce fera dorenavant les Sieurs
Jouve freres qui les front.
Les Creanciers des Sieurs Blery &
Mtflivier, relativement la fociete qui
a fubfifti entire eux dans l'etabliffement
d'une Guildeverie a la Savanne de Li-
monade, font invites de fe trouver en
I'Etude de Me Menude, Procureur au
Cap, pour, en vertu de 1'Arret rendu
au Confeil Supdrieur de cette Ville,
fire proceder A la liquidation de leurs
creances, & etre avifa au moyen le
plus prompt de leur rembourfement;
& fate par eux de fe conformer au
prefenr avertiffement :dans le ddlai de
trois femaines ii fera paffe outre,
tant en abfence que prefence.
Le Sieur David, Officier de Milices
& Habitant A Jean-Rabel, fe difpofant
t .partir pour France dans le courant
de mai prochain, prie les perfonnes A
qui il peut devoir de fe presenter pour
recevoir leur paiement, & ceux qui
lui doivent de le folder.
Les Creanciers de 4 fucceffion Day-
zault font invites de la part de M.
Moreau A remettre les precomptes de
leur creances en capitaux, interets &
frais, chez M'" Stanifas Foache .&
Compagnie, qui ne peuvent fans ces
-pieces fire la repartition des fommes
qu'ils ont entire leurs mains.
Les Crdanciers Allain, du Morne-
'Rouge, font prevenus par M" Aubert
& Compagnie, Syndics defdits Crean-
ciers qu'ils font la repartition des


I VER S.

fommes qu'ils ont touchees; qu'ils
Saint A fe prefenter & nommer entire
eux d'autres Syndics pour fuivre les
recotvremens & recevoir leur compete,
A defaut de quoi ils fe front autorifer
par Juftice A le rendre A la Vacance.
II y a une fomme de trentemille livres
qui doit &cheoir dans ce nmois.
Le S' Gafpar, Perruquier & Mar.
chand Parfumeur pr's la Com6die,
au Cap, etant fur fon dUpart pour
France, prie les perfonnes A qui il peut
devoir de fe prIfenter pour recevoir
leur pavement, & ceux qui lui doivent
de le folder inceffamment. 11 a A vendre
des jeunes Negres perruquiers, excel-
lens fujets quelques meubles & un
parti d'Habits de mafque, don't il fera
bonne composition.
Le Sieur Tefles, ci-devant chez M.
Troplong, a l'honneur de prevenir le
Public qu'ayant achete majeure parties
du fonds de defunt M. Fra2nois, il fera
a meme de le fervir avec la meme in-
telligence pour l'appret du Tabac & au
gout de chaque perfonne. Ce qui doit
raffurer le Public A cet egard, c'eft la
confiance & I'amiti6 don't I'a toujours
favorite le defunt, chez qui il a pris
fa penfion pendant nombre d'annees,
& qui ne lui a rien cache de fes con-
noiffances, foit pour l'appret de divers
Tabacs, comme des moyens pour le
bien choiir & connoitre : il fe trouve
flatten par-lA de pouvoir lui offrir fes
services & fon hommage. IIloge dans
le meme magafin qu'occupoit defunt
M. Frangois, au Marche-des-Blancs,
& fera d'ailleurs afforti de toutes fortes
de Cartes fines de Bruxelles, d'Hol-
lande, de l'Empire, de Papiers fins &


-- I I I-~


--------~~ ~- ~-----~-----~---------~U-~.~~-YI-;~.nn~ ,, .1
'~~""LI~UU~~'"L~I-_L~_4~Ll~li~i~ iUjt30








communs; ii vendra des Tabacs en
gros & en detail, ainfi que des Quin-
teffences de Rhodes. Les marchandiles
que M. Frangois faifoit venir par le
miniftere de ies amis front cddees
audit Sieur Tefles par arrangement pris
avec eux.
DE MAN D E.
On defireroit favoir des nouvelles
du nomme Jofeph-Paul Aueet, Macon,
paffd dans cette Colonie depuis plu-
fieurs annees. Ceux qui auront con-
noiffance du lien de fa refidence, ou
defa mort, font pries d'en donner avis
a M" Armand & Reinaud fils, Nego-
cians au Cap, charges par le pere &
I'epoufe dudit Sieur Au{et, de fire
mettre le present avis fur les Affiches
Americaines pendant trois fois.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Mimy, de Rochefort, Capitaine
Raux, partira pour la Rochelle du I1
au o1 du courant. Ceux qui voudront
y paffer on charger A fret, s'adreffe-
ront A M" Mefnier freres, Negocians
au Cap, ou audit Capitaine, rues de
la Pointe & Saint-Pierre.
La Reine-des-Anges, de Bayonne,
Capitaine Pierre Junca partira pour
Bordeaux A la fin du courant : ce Na-
vire eft A fon premier voyage & tres-
commode pour les Paffagers. Ceux qui
voudront y paffer ou charger a fret,
s'adrefferont audit Capitaine, en fon
magafin, rue du Vieux-Gouvernement.
Le Florifant, de Bordeaux Capit.
Louis Banos, partira pour ledit lieu au
plus tard le 5 mars proch in : ce Navire
eft tres-bon voilier & fort commode
pour les Paffagers, ayant une grande
chambre & une belle dinette. Ceux
qui voudront y paffer ou charger A
fret, s'adrefferont audit Capitaine, rue
Neuve, pres M. Lefevre, au Cap.


La Volage de Bordeaux Capita
de Rataz, partira pour ledit lieu du x
au i mars. Ceux qui voudront y paffer
ou charger a fret, s'adretferont audit
Capitaine, en Ton magafin au Cap, rue
de la Pointe vis. -vis M. Cornu. 11
prie ceux qui doivent a fa cargailon ,
de vouloir s'cmpreffer A y fatisfaire.
Ce Navire a fon premier rang fait.
Le Daubenton de Rochefort du
port de 300 tonneaux, Capit. Gom-
baud, en expedition pour Bordeaux,
partira le 15 mars prefix. Ceux qui
voudronty paffer ou charger a fret,
s'adrefleront audit Capitaine', en fon
magfin au Cap, rue de Conflans, chez
M. Duparquet. Ce Navire eft bon,
march bien, a routes fortes de
commodities pour les Paffagers.
La Toinette, de Bordeaux, du port
de 300 tonneaux, Capit. Conte, fai-
fant par lui-meme la moitie de fon
chargement, partira pour ledit lieu le
i mars prochain. Ceux qui voudront
y paffer ou charger A fret, s'adrefferont
audit Capitaine, chez M. Pierre Lavaud,
au bord de la mer, au Cap.
Le Navire les Aimables Jenny de
Bordeaux, Capit. Dubois, du port de
400 tonneaux, a fon second voyage,
tres-bon voilier & commode pour les
Pdffagers, ayant grande chambre &
dunette, partira pour ledit lieu dans
le courant de mars. Ceux qui voudront
y paffer ou charger A fret, s'adreffe-
ront MW" Dubor & Demante, Nego-
cians au Cap, ou audit Capitaine, rue
Saint-Laurent, maifon de M' Cayron
& Lacroix.
Le Frederic, Capit. Delieffe, a6tuet-
lement en charge pour Nantes, partira
pour cette riviere au commencement
d'avril. Ceux qui voudront y paffer
on charger a fret, s'adrefferont audit
Capitaine, rue de Conflans, au Cap.


...-.
I~

.i4
' I

i




'i
'y-
.1






'.
* i"




(,.


I .
i,




:






ifc


~ ~~_





73

-t ~ x~---aa a--a i.-i~ ______________ I



u*iN0 s N7.0 i "
elm f ^ '1 A 't-* ^ A' ^A'^ : 1 iC *
WA 1 _1 .- ; --; Aa T
^5 ^^.^ V^^^^^^l ^.^^\
i~ ~ ~~_ Lr~~~~ ^'-^^^^^***''*^^ ^*^**-^*^^^^'*^^


-6
A A7~I~ A MRXCA J77.,

N'Mercredi xIz Fevrier 1777.


RAR R E DR /NA VIRE S.
AU PORT-AU-PRINCE, le 4 de ce
mois, le Nourrijbn, de Bordeaux, cap.
Boyer, part le 16 novembre : le 9, le
Francois, de Bordeaux, capit. David
Chevelaure, part le 17 decembre dernier;
& le Baron-de-Clugny, auffi de Bor-
deaux, capit. Delbrcil, part le zx fep-
tembre dernier, venant de la Martinique,
du Cap & de S.Marc.
DEPART DE NAVIRES.
DU PORT-AU-PRITICE, le Ier de
ce mois, la Bien-Ai;ne, de Marfeille,
capit. Maurenq, pour ledit lieu: le 4, le
Chameau, de Bordeaux, capit. Boiffeau,
pour ledit lieu : le I le Duc-de-Char-
tres, de Nantes, capit. Lecourt, pour le.
dit port.
Prix des Marchandifes de la Colonle.


Aux CAYES, le de
Sucre blanc, premiere quality,
feconde, 36 a 45 1. brut, 24
digo bleu, Io'a ix 1. cuivrd, 8
f6 nouveau, 9 a 10 f. vieux, 7
ton, zi0 a 220o 1. Cuirs,
'Piaftres gourdes, 8 1. 5 .,


ce

3c
S9
h 8
7.


mois,
a SSl.
0 1. In-
1. Ca
f. Co-
h 9 1.


A LIOGANE, le 9 de ce mois;
Sucre blanc, premiere quality, 5 2, a 1.
feconde, 44 a 48 1. troifieme, 38 a 40!.
commun, 33 a 36 1. brut, 34 1. Indigo
bleu, 9 'a o 1. cuivre, 7 h 8 I.Cafinou-
veau, 12 a 1 3 f. vieux, 9f. Coton, 30oh
240 1. Cuirs, 9 a xo 1. Piaftres gourdes,
73 & demi pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le II de
ce mois, Sucre blanc, premiere quali-
t6, 64 a 671. feconde, 8 a 601. troifieme,
53 a 5 1. brut, 37 a 38 1. Indigo bleu,
12. cuivrd, 9 aiol. Cafe nouveau, x 'a
i3f. vieux, 9 h 10 f. Coton 230a 2-401.
Cuirs, 8 a 9 I. Piafires gourdes 37 & de-
mi pour cent.
Prix des Marchandifes de France.
Aux CAYES, le i de ce mois;
Vin vieux, 250 a 280 1. nouveau, 140
'a iol. Farine de Moiffac, 80 h 95 1.
commune, 60 a 70 1. Bc~uf fale, 90 a
I1ol. le baril. Petit-fala, 30 a 36 1. 'an-
cre. Beurre, 2.5 30 f. lalivre. Huile, 36
a 40 1. la cave. Savon, 90 a iool. le cent.
A L1OGANE, le 9 de ce mois ,
Viri vieux, 180o 2 oo 1. nouveau, i 60
Sx 7o 1. Farinm de Moifac, 90 1. com-,


.AL


-- -~






74
mune, So 1. Ba~uffald, 901.le baril. Pe-
tir-fail, 27 a 30 1. I'ancre. Beurre, x 5 f.
la livre. Huile, 24 a 42. 1. la cave. Sa-
von, oo x 1o 1. le cent.
AU PORT-AU-PRINCE, le ii dece
mois, Vin vieux, 190 a zoo 1. nouveau
140oh a5ol. Farine de Moiffac, 70 h 75
1. commune, 6o a 66 1. Bceuffal6, 90 a
0oo 1. le baril. Petit-fald, 27 30 1. 'an-
cre. Beurre, 20 'a 2.5 f.la livre. Huile, 2.
42z1. la cave. Savon, 90 a iio le cent.
Cours du Fret.
Aux CAYES, Sucre blanc, Ix 'a I
d. brut, 12i a 3 d. Indigo, 2.0 a 25 d.
Caf, 12. a 13 d. Coton, 27 a 30 den.
A LtOGANE, Sucre blanc, 12. a 13
d. brut, i4 'a i' d. Indigo, 30 d. Cafe,
S x 13 d. Cocon, 17 a 30 deniers.
Au PORT AU-PRINCE, Sucre
blanc, 7 d. brut, 8 d. Indigo I8 d.
Cafe, 8 a 9 d. Coton, 24 a 30 d.


N E GR E S


M AR ON S.


A SAINT-LOUIS, le 19 du mois
dernier, eft entr h la Geole, un Negre
- nouveau, nation Mondongue, atamp6
fur cl fein droic BODQIN, age de 1z
ans, taille de 4 pieds 8 a 9 pouces, n'ayant
pu dire fon nom ni celui de fon maitre:
le 30, Adonis, Congo, etampe fur le
fein droit.illifiblement, & fur le gauche
AVBRE, les trois premieres lettres en-
trelaches, ag6 de 24 ans, taille de 5 pieds
2 pouces, fe difant appartenir a M.
Drouary, habitant aux Caycs: le 31,
tn Negre nouveau, nation Nago, 6dam-
pe fur le fein droit PEDLGR, autant
qu'on a pu le diftinguer, & une autre
lettre illifible, age de .6 ans, taille de 5
pieds 'a 2. pouces, bien fair & d'une
belle corpulence, n'ayant pu dire fon
nom ni cclui de fon maitre.
AU PETIT-GOAVE, le 3 de cemois,
A4ntoine Congo, Crampfur lefin gnu.


che, P.MAGA, autant qu'on a pu Id
diffinguer, fe difant appartrnir a M. Jo-.
Sfeh, habitant a Ouanaminthe.
A SAINT-MARC, le 2 de ce mois,
Philippe, Congo, 6rampd fur le fein gau-
che illifiblement, ag de 3oans, taille de
5 pieds 2 pouccs, fe difant appartenir a
M. dela Ville: lc 3, un Negre nouveau,
Congo, etampe fur le fein gauche AZES
& d'autres lertresillifibles, au-dcffous ST
MARC, agd d'cnviron 30 ans, taille de
5 pieds, qui n'a fu dire fon nom ni celui
de fon maltre: Ie 4, un Negre nouveau,
nation Cotocoli, 6tampd fur lesdeux feins
DUKOSSE, au-deffous GONAYVE,
taille de 5 pieds, qui n'a fu dire fon norn
ni celui de fon maitre.,
A JACMEL, le 6 de ce mois, un Ne-
gre nouveau, Congo, fans etampe, age
de 18 ans, taille de 4 pieds 7 pouces,
ayant les dents de la machoire fuperieure
pointues, qui n'a pu dire fon nom ni cc-
uid de fon maitre.
A LEOGANE, le z de ce mois, tin
Negre nomme Eveilli, Congo, etampd
fur lefeindroitTEVENEr, fedifantap-
partenir a M. Tevenetau Port-au-Prince:
le 5, unNegrenouveau, Congo, ctampe
fur le fein gauche LE MEILfEUR, en
fer a cheval; & Sylvzin, Congo, fans
6tampe, ag6 d'cnviron 15 ans, fe difant
appartenir a M. Gucrin, au Cap.
AU PORT-AU-PRINCE, le 6 de ce
mois, un Negre nouveau, itampd fur les
deux feins ANDRAULT, arrete 6 'Ef-
pagnol: le9, Clement, Creole, fans tam-
pe, 'gd de 13 ans, fe difant appartenir h
M. Vignet, habitant l'Artibonite: & un
Negre nouveau, dtampe fur le fein gau-
che BAUGE, pris a l'Efpagnol.
AN IMAUX PA VES.
A SAINT-Lours, le 31 du mois
dernier, il a 6dt conduit la Geole, un
Cheval fous poil raugc, ecamp4 au mon-


Ec~- ~.-






toir I, horgne, blcTR fur l cno, ayan t
les pieds blancs & une & oile filante au
front de meme couleur,
A SA INT-M ARC, le 5 de ce mois, un
cheval, poil brun-clair, dcampe fur la
cuiffe du tnontoir PT entrelace.
A JACMI-L, le 2o di mois dernier,
une Mule, fous poil brun, fans ecampe.
Au PoKTr-AU L-?R.NCE, le 8 de ce
mois, un Cheval ious poil rouge, etanmpe
au montoir MRG, ayant les deux pieds
du meme cote blancs; & un Cicval fous
poil brun, dcampe au montoir F & une
lettre illifible, ayant une marque de briu-
lure la cui(Ie hors du montoir, le nez
blanc & une 6toile au front: le 9, un
Cheval, fouspoil rouge, rtampe au mon-
toir CD, ai-deflous 13I ou BL, ayant
ne opel flus le ventre, la verge enflee,
un pied blanc & une dcoile au front.
(- --iwwuqpujin ,-scvsiwi -- rij-


VNO UVELL ES


D' EUROPE.


FRA N CE.
De Paris, le s,5 o&obre.
Extrait de l'Ordonnance du Roi con-
cern~an tles Comjnitazires des guerres,
duz t feptembre 77 6.
Sa MajcflI s'ctant faith reprefenter les
ditss, declarations, &c., concernant 1'e-
tabliffement & conflicution des commif-
faires des gutrres, Ieurs fondions & pre-
rogatives, notammnnt la declaration du
20 avriI 1767 & I'arrdc du confeil d'c&at
de 1771, clIe a juge h propos, pour les
rendre plus tiles, de !cs rappelter a teur
ancienne inflitution; en confequence elle
a o:donn6 cc qui fuit:Titre premier, ar-
ticle premier. Les coinrniiaircs provin-
ciaux & ordinaires des guerres, ceux
&rablis a la conduice & police dc tous les
corps de la maifon du Roi & des compa-
gnies d'ordonnances, ainfi que ceux la
nomination dcs fi de France & marc-


chaux de France, conrcrveront la confii-
tution militaire prefcrite par kts arrecs du
confeil & declaration ci-deflus; o. Au-
cun cornmiffaire ne fera employed a
moins qu'il ne foit pourvu d'une charge,
ou qu'il n'ait Ic titre d'un commiflaire
non employee, & apres en avoir obtcnu
I'agrement du fecretaire d'etat de la~ucr-
re; 0. Ils ne front employes qu'apres
avoir juflifie de cinq ans de fcrvice en
qualit6d'officiers dans les troupes du Roi,
ou come cleves dans les bureaux de la
guerre ; 4. Les officicrs grneraux divi-
fionnaires & c1s commiffaires employes
a la court defigneront chaque annie aa
fccretaire d'atat de la guerre les officers
& leves ci-deffus, fufccptibles de traiter
des charges de commiffaires des gucrrcs
vacantes par mort ou autrcment; 50 Sa
Maje~ft n'accordera les provisions def-
dices charges a ceux nommes& prefcntres
par les fils & petits fils de France ou par
ls marechaux de France, que lorfqu'is
auront ete pris parmi les officers de fes
troupes ou les eleves des bureaux de la
guerre, & qu'ilsconflateront de lers cinq
annees de service; 60. Les pourvus d'un
office ou tire ne front employes dans
ls generalites du royaumc qu'apres avoir
fervi come nouveaux admis fousles or-
dres des comnrifaires ordonnateurs a
Lille, Valenciennes, Mctz, Strasbourg,
ou Befancon; 70. Les nouveaux admis
mdriteront par leur condnite & leurs ta-
lens d'&ere preferds pour les ddparcemens
vacans, apris que les commiffires, qui
fe trouveront reforms par la rt'dudion
ci-aprbs, auront etd remplaces;-SO Les fer-
vices des con miffaires leur front comp-,
tds pour la croix de S. Louis, qu'ls n'ob-
tiendront qu'apres 30 ans, & lorfqu'ils
aurontfervi anterieuremcnt dans les trou-
pes riglees; 9. Ccux aduellem-nt pour-
vus de charges & ceux qui le frontt.
jouiront dcs avan.tages accords aux of.i-
b"~--~- ~~~ll~~YbI






ciers ayant Ic grade de capitaine en ce
qui concern les difpofitions de Fl'dit de
1750, portant drabliffement d'une no-
blefe militaire; i o.Le nombre descorm-
miffaires des guerres employes fera de
cent cinquante, conformement a la r&-
partition ci-apres ; rI Sa Majefte ne
comprend point les Cleves dans le nom-
bre des cent cinquante commiffaires,
mais aprs le replacement des commif-
faires r6formes, a mefure qu'il vaquera
des d'partemens, le nombre fera encore
r6duit en proportion de celui des eleves
admis dans les places ci-deffus defignees
pour leur inftru&ion...... S'enfuir la rd-
partition des cent cinquantecommiffaires
dans trente-deux departemens diffirens,
favoir : ordonnateurs fans d6partement
fixe, .; en Flandres, 9; en Artois, 4;
en Picardie, 4; en Soiffonnois, 3; en
Haynault, 8 ; dans l'interieur de la
Champagne, 4; fur la frontier de la
Champagne & des Eveches, 4; dans les
Eveches, ix; en Lorraine, 5; en Alfa-
ce, 12; dans le comt6 de Bourgogne,
I ; dans le duche de Bourgogne, 3; dans
le Lyonnois, 2; dans le Dauphine, 7;
en Provence, 7 ; en Languedoc, 8; dans
le Roufillon, 2z; dans la generalite
d'Auch, z; en Limoufin, z; en Berry,
I; dans la generaliti de la Rochelle, 4;
dans le Poitou, 3; dans la Touraine,
4; en Brctagne, 7; en Normandie, 6;
dans l'Orleanois, 3; dans la generalit6 de
Paris, 6; en Corfe, 6. 2.o. Les commif-
faires ordonnateurs ou principaux, repar-
tis dans les differentes provinces, repon-
dront perfonnellemcnt du service des
commiffaires des guerres au fecreraire
d'etat de la guerre, aux gouverneurs,
lieutenans-generaux, commandans, in-
tendans & ofiiciers generaux divifionnai-
res dans leur diftri&; 13. Les nouvcaux
admis front foumis aux commiflaircs h
departemens, ceux-ci aux ordonnateurs


& principaux, & ces derniers a I'ordon-
nateur qui feroit envoy dans le ddpar-
tement d'un principal; I4,. Sa Majeft6
accordera aux deux ordonnateurs des
corps les plus fufceptibles de cette recom.
penfe, le brevet d'intendant de fes armies,
qui fera deformais incompatible avec
touted charge non militaire; Iso. Les
ordonnatears front au nombre de dix-
huit, comFris les deux ci-deflus, & fe-
ront repartis dans differentes provinces &
gendralitis de Flandres & Artois, Hail
nault, frontierede Champagne, Eveches,
Lorraine Alface, comtd de Bourgo-
gne, Dauphine, Provence, Languedoc,
Guienne, Bretagne, Normandie; Paris
& Corfe; 16. Les principaux front fi-
x6s h feize, repartis dans l'interieur du
royaume a la volonti de fa Majefl', &
ils y rempliront les m6mes fon&tions des
ordonnateurs dans les places frontieres.
Le titre 2 de l'ordonnance rcgle en
quatre articles les uniform es des commif-
faires ordonnateurs, principaux, ordinai-
res, a ddpartemens & nouveaux admis.
Le*titre 3, compofd de deux articles,
fixe les appointemens des commiffaires
pendant le temps qu'ils front employes.
Le ritre 4 traite des fondions des com-
miffaires des guerres employes dans l'in-
tiricur du royaume, en 19 articles;.fe
rrfervant fa Majefit dans l'article i8 de
faire connottre fes intentions fur les fonc-
tions des commiffaires des guerres em-
ploy6s aux armies, dans l'ordonnance
qu'elle rendra fur le service de campa-
gne, & voulant qu'il ne foit drog 'a au-
cune des ordonnances pr'cedemment ren-
dues, edits & declarations concernant la
confitution, les prerogatives & les fonc-
tions des commiflaires des guerres, en cc
qui ne feroic pas contraire a l'ordonnan-
ce pr fente. Les j9 articles de ce tire,
moins fufceptibles d'etre extraits, par
l'importance de tous les objects qu'ils ren-


UfeteS^,.^._______-__--


------ ~~-`111111~






*erment, doivent &tre lus dans I'ordon-
nance meme.
En conf6quence de Particle r4 du ti-
tre premier, fa Majeftd a accord le bre-
vet d'intendans de fes armies aux fieurs
de telez de la Tah6rie, & d'Autcmare
d'Ervilld, commiffaires ordonnateurs &
chevaliers de Saint-Louis.


AVIS


DIVERS.


M. Manois de Saint-Profper, fabf-
titut du procureur du Roi a Mirebalais,
donne avis que, pres de fon depart pour
France, il a h vendre les meubles mRCe-
blans& garniffans fa raifon, commelits,
armoires, tables de diverfesefpeces, mi-
roirs', pendule, linge de table, argente-
rie, fiance, porcelaine, recueil de bro-
chures & journaux, &c., ainfi que plu-
fieurs Negres & NMgrefTes domeffiques,
come bon cuifinier, valet entendu, m6-
nagere blanchiffeufe & repaffeufe; che-
vaux, mulets, felles & piftolets garnis en
argent. Plus, un emplacement, fitue au
hourg, de foixante pieds de face fur cha-
qu'une des rues Saint-Louis & du Pref-
bytere, & de cent vingt pieds de large.
II affermera ou vendra auffi une place
caf6, fituee a la montagne Terrible, bh
il y a un jardin d'cnviron dix mille pieds
de caf6 & des vivres; les cafds qu'on ra-
maffe adiuellement & qui donneront
pour premiere rdcolce pres de dix mil-
hiers, font de toute beauty : la terre y eft
franche & de la premiere quality: ii y a
ine plaine en bois dcbont affez fpacieu-
fe, une source confiderable, & l'exploi-
tation en eft tres-aifee, aux conditions,
quant la ferme, de payer une annee
d'avance; & quant a la vente, au moins
un tiers comptanr, en raifon du prix qui
fera flipule, & pour Ic surplus ii fera ac-
cordl deux terms ~gaux. Pour faciliter


l'acqugreur, on vendra meme fi cn 'Ie-
xigc fix beaux Negres de choix & faits
fur la place, dontic prix fera payd comp-
tant. On exige, foit pour la vente Ioit
pour la ferme, caution, habitans on nd-
gocians.II faut s'adreffer audit fieur Ma-
nois de Saint-Profijer, pour le tout; &
pour la place a caf', h M. Ifhard, ha-
bitant h la montagne Terrible, voifin qui
fera voir le terrain.
M. Roberjot, triforier principal de
la Colonie, comme executeur tefiamen-
taire du feu fieur Fran ois Martin, vi-
vant, negociant au Port-au-Prince, prie
Mrs les creanciers du feu fieur MVartin,
de vouloir bien mettre en l'dtude de Me
Lebouvier, procureur rue Dauphine, un
deat du montant de leurs creances en ca-
pital, interest & frais, afin de mettre
mondit ficnr Roberjot, en fa quality, a
mime de connoltre la situation de la fuc.
ccffion dudit feu fieur Martin, & de
proceder le plutbt poffible a fa liquidation.
Mrs les fyndic & commiflaires pour la.
conflru&ion d'un nouveau baffin gCndral
de distribution de la riviere Creufe du
Cul-de-Sac, defireroient trouver quel-
qu'un en dtat d'entreprendreladite conf-
trution conformnment aux plans & de-
vis faits par M. Petit, arpenteur audit
quarter, defquels on pourra prendre
communication chez M. Renaudot, no-
taire h la Croix-des-Bouquets; & l'ad-
judication au rabais s'en fera au Presby-
tere de ladite paroiffe, le dimanche 23
fivrier: l'entrepreneur fe chargers des
charrois & de route fourniture. II y au-
ra en outre les baffins de divisions & de
fubdivifions, qui front des entreprifes
particulieres: le tout fous la conduite &
dire&ion de M. Petit.
M. Corpron, n6gociant h S. Marc,
fyndic des creanciers de la fuccefflon du
feu fieur F. Coutte, previent lefdits
creanciers, qu'il fera le Ix de ce moist


~18nra~---






, 7
une cinquieme ripartition des fonds qul
peuventfetrouverencaife, & les invite
fe prCfenter avec leurs tires, afin de ve-
rifier fi les quatre autrcs repartitions y
font endoffes, defirant fe declarger du
fyndicat.
Mr Mefples, freres, ndgocians au
Port-au-Prince, voulant terminer tou-
tes affairs de commerce, ils print Mrs
leurs ddbiteurs de les folder inceffahm-
ment : ils ont a vcndre:un bateau & une
goelette, quatre forts Negres matelots,
un Negre tonnelier, jeunc, joli de figure
& d'une belle corpulence, fachant fire
le taffia, d'autant hon fij.et qu'ils le don-
neront a l'epreuvc; une NIgreffe mena-
gere, agee d'environ 24 ans, furpaflant
le merite ordinaire pour le bon fcns, fa-
chant tout faire, bonne marchande &
bicn nippFe; fept autres forts & j.cuncs
Negres, ayant toujours 6te occuppIs '
fouillcr de la terre, a conduire des ca-
brouets ou a d'autres gros travaux; fiaa-
lement, un emp!acemenrt, faifant l'en rde
Sde la ville, venant du Cul-de-Sac, tou-
chant la maifon de M. Vaife, ayant I oo
pieds de facade fur 2.oo pieds de pro-
fondeur.
Etat des Negres Epaves qui, conformne-
ment I'Ordonnance du Roi du z 8
Novembre z 767 doivent etre ven-
dus le 3 avril 1777, a la Barre du
Siege Royal du Port-au-Prince,
fizite & diligence du Receveur de ce
droit audit lieu.
Du 13 odobre, e.an-Baptyile Bois,
Creole, fans tampe, age de 24. ans, tail-
Ic de 5 pieds, de forte corpulence, mar-
qu6 de petite v&role, ayant de belies
dents, difant avoir eu fa liberty de feue
Cato Cap, negrefle libre macon. &
mnachoquier de fon mdtier.
Du 14, Sans- Quartier, nation Man-
fingue, ~eamd fur Ic fcin droit G. ES-


TAS, IAg de tI ans, taille de 4 pleJ
8 pouces, joli de figure & bien fair,
blcff6 a la main gauche d'une ancienne
brtilure, difant que la dame veuve Pa-.
jot I'a vendt au fieur Chzaotealu.
Du .8 un Negre nouveau nation
Gambary, fans drampe, agd de 30 ans,
taille de 5 pieds pouces, incommode.
du bras gauche, ayant des marques de
fon pays fur le vifage & les jamnbes en-
flies, ne pouvant dire fon nom ni celui
de fon maitre.
D 4 novembre, Tony, Congo, etarnm
p6 fur le fein gauche DVCAMP, au del-
fous & fur le fcin droit illifiblement, agd
de o4 ans, taille de 4 pieds 6 pouccs,
ayant une dent de manque fur le dcvanc
de la machoire fup6ricure, difant que M...
IDucamp l'a vendu a MI. Saint-Julienz,
habitant a l'Anfe-h-Veau..
Du 2., un Negre nouveau, nation
Nago, ecampe fur le fein droit L. F, ou:
L.R, autant qu'on a pu le diflinguer,
Age de zo ans, taille de 4 pieds o0 pou-
ces, ayant des marques de fon pays fur
le vifage,, les oreilles pcrcdes & de belles-
dents, ne pouvant dire fon nom ni ceui,
de fon maitre.
Du 14, Veronique, nation Cotocoli,,
etampec fur Ie fin gauche S. AR-
NAVLD, ag6e de 18 ans, taille de 4
pieds 9 pouces, jolie, de belles dents,
maigre & malade, n'ayant pu direle nonr.
de fon maitre.
Du 27 Jean, Congo, tamper fur le
fein droit A. MENOIR, age de 2 2. ans,
bien fair, malade de la petite verole, fe
difant appartenir a M. Menoir, habitant
fucrier dans le quarticr du Cap.
Du meme jour, Lz Fleur, nation Ban-
dia., 6tamp6 fur le fein gauche illifible-
ment, agd de 45 ans, taille de 5 pied's,:
fe difant appartenir a M. Beauvais, ha-
bitant pres le Port-au-Prince.
Du ie decembre, un Negre nouveau


I____II__1LIIIII__
;n ~clxr=rtr~~;lrr~J=eEIC3lisn~i-P~_~____ L-l -






Congo, eampe fur Ic fein droit LA-
VARG, autant qu'on a pu le diflinguer,
g6 de z4 ans, taille de 5 picds, ayant des
marques de fon pays fur le vifage & les
dents de la michoire fupirieure pointues
& gates, ne pouvant dire fon nom ni
celui de fon maitre.
D E M A N D E.
On defireroit trouver un Negre hon
indigotier. Ceux qui en auront un h ven-
dre s'adrefferont h Mr" Berthier& Lan-
_flde, negocians "a S. Marc, qui en paie-
rontta valour comptant, ou bienfi mieux
aime le vendeur, des Negrcs'a bord; cela
fera a fon choix.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Marcchal de-Brifbac, de Bor-
deaux, capir. Lafire, partira pour ledit
Slieu le I d'avril prochain. Ceux qui vou-
dront y pafler ou charger h fret, pour-
ront s'adieffcr audit capitaine, dans les
magafins de M. Flon : ce navire eft neuf,
bon voilier &trs-commode pour les pal-
,fagcrs.
La Gracieufe L'ge', de Nantes, ca-
'pitaine Jofeph Ricard, partira pour ledit
lieu dans tout le courant de mars pro-
chain. Ceux qui voudront y paffr ou
charger h fret, pou ront s'adreffer auditca-
pitaine, dans la grande rue du Port-
,au-Prince.
Les Deux Freres, de Nantes, capital-
ne Lebourdier, du port de 450 ton-
neaux, tres-commode pourles paffagers,
.partira pour Icdit lieu du zo au 25 mars
prochain. Ceux qui voudront y paffer on
charger a fret, pourront s'adreflr a MRk
Lilavois, frercs, negocians au Port-au-
Prince; ou audit capitaine, dans fon ma-
gafin vis-a-vis la place de Valliere.


VE N DR E


ro. Vn Graphometre d'un pied de


rayon, minutes, avec fon pied, les I z
piquets de for & la chalne de 60 pieds.
2.". Un Etui de marh6matiqucs complete.
3. Trait furl'arpentage & furla metho-
de de lever les plans, in-8. 4. Nouveau
TDiaionnaire d'hiftoire naturelle, 9 vol.
in-8. 5. Les Secrets de la nature & de
l'art, 4 vol. 60. Les Secrets des arts &
metiers, 2 vol. 70. Di&ionnaire chymi-
que, 2 vol. o8. L'Encyclopedie 6cono-
mique, ou Alexis moderne, 4 parties.
9. Plufieurs inftrumens de mufique, &
mufique affortie. S'adreffer au fieur Per-
rier, I'aine, marchand fur la place de
1'Intendance.
Un Emplacement, de la contenance
de I80 pieds eft & oueft, & i2.0 pieds
nord & fud, fitue vis-a-vis le Fort Sainte-
Claire, fur lequel il y a quatre corps de
batimens fepares & divifibles. Ilfaut s'a-
drefftr au fieur IHliot, charpentier, fon-
dd de la procuration des heritiers du feu
ficur Michel Compagnon a qui ledit em-
placement appartenoit, qui en fera bonne
compofition.
Un Emplacement avec cafes, tel qu'il
fe pourfuit & comporte, dtpendant de la
fucceflion de feu fieur Honore Arnaud,
fitue pres le march du Port-au-Prince,
rue des Cefars, faifant l'encoignure de
celle de Vaudreu'; & deux Negres ma-
les, dependans de la meme fucceffion. II
faut s'adreffer a M. Abeille, negociant
audit lieu.
Sept Negres, don't fix charpentiers &
menuifiers, & lefeptieme cuifinier & bqo
poffillon. II faut s'adreffer au fieur Lawu
rent Carelier, maitre menuifier & char-
pentier au Port-au-Prince.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Une Mulatreffe, nomirne Gertrude,
etampecE.LAVALL E, au deffous AV
PTGOAVE, age de 20 o 2.2 ans, taille
de 4 pieds 4' 5 pouccs, parlant ban fran;






4ais, tres-forte dans fa taille, ayant fait
des enfans, & ayant des marques de
coups de fonet fur le dcrriere, eft maron-
ine depuis le 17 du mois dernier. Ceux
lui, en auront connoiffance, font pries
d'en donner avis a M. Emery LavalUe,
habitant aux Baradaires.
Un Negre, nomme Aboky, nation
Nago, eramp' FLON, au deffo'is P.P.,
ag' de 17 a 18 ans, taille'de4 pieds 6 a
7 pouces, ayant des marques de fon pays
fur le vifage, eft parti marondu Mireba-
lais ii y a environ quatre mois. Ceux qui
en ,auront connoiflance, font pries d'en
donner avis h M. Flon, entrepreneur
du Roi au Port-au-Prince.
Un Negre, nomme Coffi, creole de
la Jamaique parlant bien 1'Anglais,
etampe fur un fein MEROUX. P. P., &
fur l'autre MAUGET, taille d'environ
p pieds iz 3 pouces, bon pecheur, eft
inaron depuis environ un mois. Ceux qui
en auront connoiffance, font prids d'en
lonner avis a Mde Saintard, aux Vafes;
ii y aura recompenfe.
Un Negre, nomme Sylvain, Congo,
itamp e' la feffe droite VC, g6e de I 5 a
16 ans, joli de figure & bien fair, ayant
ulne petite brilure an col. Ceux qui en
auront connoiffance, font pries d'en don-
ner avis M. Guerin, marchand au
Port-au-Prince; il y aura recompenfe.


EFFE T


PERDU.


It a te perdu le zz du mois dernier,
depuis les terres de M. Dumirail, a la
Difolde, ju fqu'au Baffin, quarter des Go-
naives, une Canne de jonc, d'environ
trois pieds huit pouces de hauteur, a
poumme d'or, gravee en or de couleur,


cifelle, avec un "mddailloi aiu deffus
dans lequel eft un ornement en fleurs &
une guirlande en or verd autour du m&-
daillon; ayant un cordon de foie grife
avec deux glands ent or. M. Louis Ma-
gnian, a qui lle appartient, donnerafoi-
xante-fix lives a celui qui la luirapporte-
ra. 11 preyient en outre qu'il a a vendre
300 pieux de bois incorruptible & equar-
ris, de dix a douze pieds delongueur, &
qu'il vendra ou affermera tell quantic6
de terre que l'on voudra.


C E VA u X


E. G A R E S.


II s'eft echappe le 7 du mois dernier
des favannes de M, Deslandes, un jeune-
Cheva entier, fous poil gris-de-fer, etam-
pd au monroir DM. Ceux qui en auront
connoiflance, fone pries d'en donner avis
a M. de Mazfip, habitant Leogane.
Le zo du mois dernier ii s'efit chap-w
p6 de la favanne de M. Solle, habitant
au Mirebalais, un Cheval, rouge, eram-
p6 du ctde du montoir LCX, au deflous
une etampe efpagnole, ayant une &toilI
filante au front & une tache fur la crou-
pe. Ceux qui en auront connoiffance,
font pries d'en donner avis 'a M Dar-
tis, jeune & Chart, negocians au Port-
au-Prince; ou au nomme Louis Coupi,
mulatre libre, habitant aux Grands-
Bois; ii y aura r6compenfe..
II s'eft chappe il y a environ r2 jours.
de chez M's Mefples, freres, negocians:
au Port-au-Prince, une Jument, poil
rouge, face d'Ane, ayant les pieds de der-
riere blancs, course queue, groffe t&e &
taille haute. Ceux qui en auront connoif-
fance, font pries d'en donner avis aux-
ditsfieursMefples; il yaura recompenfe.


Par permfiion de MM. les Commandant en chef & Intendant.


- _______ _


: IE IMP'RIME-RIE ROYALE DUj PORT-AU-PRINC,'.






Si,


ANNEE 1777e


AUX AFFICHES AMIRICAINES.


Samedi


SARRirj' de-avCj s au Cap.

LE 8 de ce mois, la Jeune-Aime'e, de
Bordeaux, Capit, Saujeon, part le 17
d6cembre; f'Infant- d'Angole, da Ha-
vre, Capit. le Due, partile io decem-
bre; & le Prince-de-Conti, de Saint-
Malo, Capit. Corbillet, venant de Ma-
limbe, Cote-d'Angole, avec une car-
gaifon de 862 Noirs A l'adreffe de .M"
Staniflas Foache & Compagnie, qui en
ouvriront la vente mardi prochain 18
du courant : le 9, le Quartier-Morin,
de Nantes, Capit. Mayet, parti le 14
decembre; & l'Aimable Rofalie de
Bordeaux, Capit. Leclerc, parti le 17
decembre :e i:o, a Conflante, de Bor-
deaux, Cap. Labedade, parti le z1 dec.
bDPART de Navires du Cap.
Le 9 de ce mois, le Languedoc, Capit.
Bernard, pour Bordeaux; & la Pau-
line, Capit. Alleadume, pour le Havre.
PRIX des Marchandifis de la Colonic
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 68 :
70 1. feconde, 63 A 64 1. troifieme,
57 a 58 1. common, 45 a 1. brut,
30o 381. Indigo bleu, tol. io i Ai I.
io f. cuivr 8 1. 5f. A 91. io f. Cafi
nouveau, 13 A '13 f. 6 d. vieux, wo A
i1 f. 6'den. Coton, 130o 2401.
Pkix des Marchandifis de France
au Cap.
Yin vieux, 00oo 300 1. nouveau.,


'3


Fivrier.


140 a I o 1. Farine de Moiffac, 80 a
85 1. commune, 6o A 66 1. Boeuf fale,
75 a 90 1. le baril Petit-fal', 30 a 33 1.
l'ancre. Beurre, 12 f. 6 d. A i~ f. la
livre. Huile, 21 a 4 1. la cave. Savon,
8o 8 I. le cent.
NEGRES MAsoxs.
Au PORT-DE-PAIX, eft entree & Ia
Geole, le i de ce mois, un Negre
nouveau, 6tamp6 fur le fein droit AM,
g6e d'environ 22 ans, taille de 5 pieds
le 4, Louis, creole, etampe fur le fein
droit GABET, fge d'environ 30 ans,
taille de 5 pieds i pouces, fe difant
appartenir a Mde la Comteffe de Grace.
Av CAP, efl entree A la Geole, le 3
de ce mois, deux Negres nouveaux,
de nation Aouffa, tampes HAVMON,
arr~tes A 1'Efpagnol : le 4 Philippe,
Congo, etampe F. BLERY, g4 d'en,
viron 18 ans, fe difant appartenir A
M. Genty, aux Perches, arrete 6 Li*
monade ; & Manuel, Congo., etamp4
BELANCE, 4g6 d'environ iz' ans, fe
difant appartenir A M. Belance aux
Gonaives : le7, Pierre-d-Puyo, etamp6
PELLANE, age d'environ .25 ans, fe
difant appartenir M. Pellane, au Pi-
ment.

A V I S DI V E R S.
M" les A4Qionnaires du Spefacle
du Cap font invites de fe trouver k
1'affemblee qui fe tiendra le Dimanche
9 du mois prochain, dans la Salle du:


m I I1 I- MIBOWAN


-- ' I r


[N 7.]


tr IBB~







S2
it Spe'acle, a hult heures du matin.
Comme ii s'agit de deliberer fur des
affaires de la plus grande confluence
pour la Societe, ceux qui ne pourront
pas s'y trouver, font pries de s'y faire
reprelenter par des perfonnes fondues
de leurs pouvoirs.
SII a ete vole au Cap, mardi dernier,
un Porte feuille rouge, Anglois, la fer-
ture A fecret & l'entree en or, ayant
un porte-crayon & une plume d'or,
un autre crayon au bout duquel il y a
une cornaline, une paire de cifeaux &
des pinces d'acier, ledit Porte-feuille
contenant des Billets a ordre, avec
deux Tablettes d'ivoire. M. Tabois,
Commandant des Milices de la Plaine-
du-Nord, prie les perfonnes A qui il
pourroit etre prefente quelques-uns de
ces effects, de vouloir bien les retenir
& faire arreter le porter, & d'en don-
ner avis a M. Levefque, Orfevre.
Les Creanciers de la fucceflion de
feu Daftrevigne, Habitant A la Grande-
Riviere, font pries de la part de M.
Cardinau,fon Executeur teftamentaire,
de porter leurs titres de creances chez
MW Saint-Mathieu, fon Procureur au
Cap, pour y prendre des arrangements
convenables pour leurs creances.
Les Creanciers des Sieurs Blery &
Meflivier, relativement A la foci6et qui
a fublifte entire eux dans l'etabliffement
d'une Guildeverie A la Savanne de Li-
iodnade, font invites de fe trouver en
PEtude de Me Menude, Procureur au
Cap, pour, en vertu de l'Arret rendu
au Confeil Superieur de cette Ville,
faire proceder a la liquidation de leurs
creances, & etre avif6 au moyen le
plus prompt de leur rembourfement;
& faute par eux de fe conformer'au
prefent avertiffement dans le delai de
trois femaines ii fera paffi outre,
tant en abfence que presence.


M. Lalande, ancien Fermier des
Bouche'ries du Cap, fe difpofant A par-
tir pour France A la fin de mars pro-
chain, prie les perfonnes A qui il peut
devoir de fe prefenter pour recevoir
leur paiement, & ceux qui lui doivent
de le folder, pour eviter les pourfuites
qu'il feroit force de leur faire. I a i
vendre un beau Canot de mapou, de
3 5 A 36 pieds de long fur 5 A 6 de large,
avec cinq bons Negres canotiers & pe-
cheurs. II a auffi d'autres Negres 8&
Negreffes, don't un boucher es autres
de divers talents. II vendra tout enfem-
ble ou fdparement, A prix honn^te,
pour du comptant ou de bon paper.
Sa demeure eft rue du Canard, pres la
place de Clugny.
Le Sr Lamothe Dunogue, Capitaine
de Navire part pour France dans le
courant du mois prochain, dans for
Navire les Deux- Freres. II previent les
perfonnes A qui it peut devoir de fe
prefenter, & prie ceux qui doivent
aux cargaifons des Navires le Mas-
d'Agenois & les Deux-Freres, de venir
payer.
La vente des Effets du feu Sieur
Cayeneuve Habitant A la Plaine-du-
Nord, fe fera jeudi prochain, A huit
heures du matin, fur 1'Habitation des
heritiers Gallois.
Le Sieur Decaux, dit Picard, tra-
vaillant depuis cinq ans chez le feu
Sieur Frangois Davine, a l'honneur de
prevenir M" les Habitans qu'il a achete
le fonds de boutique dudit feu Sieur
Davine, y compris les Negres char-
rons & machoquiers. Ceux qui vou-
dront I'honorer de leur confiance, au-
ront lieu d'etre fatisfaits foit pour
chaife, carroffe A quatre roues, ca-
brouet & enfin toutes fortes d'ouvrages
concernant le charronnage & la ma
choqueterie.


.~~ ..~-14~-^1---11----.~------LI_ 1__ I-







ZrSTE des Negres Epaves qul, confor-
mnment a 'Ordonnance du Roi du 18
novembre 767 doivent etre vendus
I la Barre du Siege Royal du Cap,
le 3 avril prochain, h la requete de
Me Blanchet, Notaire du Roi & Re-
ceveur de ce droit.

Du 6 oftobre dernier, Paul, Congo,
etampe PERNON AV CAP, age d'en-
viron 40 ans, fe difant appartenir A
M. Pernon, au Cap, arrete au Dondon.
Du 1i dudit mois, Coffy, creole,
etampe de plufieurs etampes illifibles,
qg6 d'environ 5o ans, fe difant appar-
tenir i M. Jean, au Port-de-Paix, ar-
retd au Quartier-Morin.
Du 26 dudit mois, Jacques, Congo,
fans tampe, Ig6 d'environ 25 ans, fe
difant appartenir A M. Collet, arret6
a l'Efpagnol.
Dudit jour, Ambroife, Congo, etam-
p illifiblement, ayant une brulure A%
'eftomac, ramene de 1'Efpagnol.
Dudit jour, Bertrand, Congo, etam-
yP PECHAUBES, ramene de 1'Efpa-
gnol.
Dudit jour Louis creole fans
etampe ged'environ 28 ans, fe di-
(ant appartenir M. le Duc, au Bois-
Blanc, ramene 'de 1'Efpagnol.
Dudit jour, Pierre, Aouffa, etamp6
FLONS & au deffous PP, age d'environ
| ans, fe difant appartenir A M. Collet,
A Leogane, ramene de 'Efpagnol.
Dudit jour, Sant lago Congo,
etamp6 de deux lettres illifibles, ag.
4'environ zz ans, fe difant appartenir
I M. Cocq, ramene de 1'Efpagnol.
Dudit jour, Andre, Congo, etampe
illifiblement, ag6 d'environ zz ans, fe
difant appartenir A M. Cocq ,, ramene
de 1'Efpagnol.
Dudit jour, Frangois, Congo, ayant
plufieurs 6tampes illifibles, ag6 d'envi-
.clB


ron 36 ans, fe difant appartenir A M.
Lambert, au Camp-de-Louife, ramene
de 1'Efpagnol.
Dudit jour, Andre', Congo, tamper
illifiblement ag6 d'environ 35 ans,
ramene de 1'Efpagnol.
Dudit jour, Jofeph, Arada, fans
etampe, Age d'environ 17 ans, fe difant
appartenir M. Briquet, ramene de
1'Efpagnol.
Dudit jour, Lafleur, Congo, etampe
illifiblement, g6 d'environ z5 ans, fe
difant appartenir a M. Loquin, ramene
de 1'Efpagnol.
Dudit jour, Pierrot, Congo, etampe
illifiblement, fe difant appartenir a M.
Gervais, au Cap, ramene de 1'Efpagnol.
Dudit jour, Frangois, Congo, etam-
pe V, ag6 d'environ z6 ans, ramene
de 1'Efpagnol.
Dudit jour Francifco Congo,
etampe DE PETIT autant qu'on a pu
le difinguer, ramene de P1Efpagnol.
Dudit jour, Antoine, Nago, etampe
PELL., fedifant appartenir M. Pill',
A Jacmel, ramend de l'Efpagnol.
Dudit jour, Marie Jeanne, Nago ,
fans atampe, fe difanrt appartenir A M.
Mairchand, ramenee def 'Efpagnol.
Dudit jouri, Franjir role El-
pagnol, etampe lfuiles deux 'eins illi-
fiblement, fe difant libre, ramene de
1'Efpagnol.
Dudit jour, Rofe, Congo', tampbe
DVPERRIER, fe dilant appartenir a
M. Duperrier, A 'Artibonite, ramenee
de 1Efpagnol. o
Du 8 novembre, FanGols, Congo,
etampe DANGAIS & au deffous AV
CAP, arrete.au Limb6.
Du i8 dudit mois, Jean-Baptifle,
Nago, tanipe FR autant qu'on a pu
le diftinguer, fe difant appartenir A M.
i Majbn, arrete a Limonade.
Du 19, Marthe, Nago, 6tampee de







84
quatre lifsfres BMres &" ill'fibs, fe
cdfant appartenir A M4. Thibat, airr8te
a la Grande-Riviere.
Dtidii jtir, Franisfo Monidongue,
&etampe illifiblement, fe difant appar-
tenir a M. Daignter, ramene de d 'Ef-
pagiol.
Dudit jour, Amadis, Congo, etamp6
BDL & iu deffous AV CAP, ramene
de l'Efpagnol.
Dudit lour, AntOrin, Arada, 6tampe
SOL, ramnen e de l'Efpagnol.
Dudit jour, Andr', Mondongue,
de 1'tampe duquel on n'a pu diflingaer
queB i, ramen 'de 1'Efpaghol.
.Dudit jour, Toufaintt, Cogo, &tam-
pe ROGER, ram'ed de 'Efpiagdioi.
Du zi, Jeazn-Baptifle, Minia, ayant
tite tainpe brifde, & fedifant appear.
tenir a M. Jean, au Port-au-Prince,
ranmirin e ia'Ef'gibl.f .
Du i ddemibre ,Sophie, 'Congo,
fans tfhi&pee, /arrite : Limniade.
Du 6 :Aidit ntriis, Simoh, C6ngo,
4tampd iliibetimeit & tu diffous LL,
ramen- de lEfpagiol.
Du 2o, Simon ;Biambarh,fans ta~rm-
pe, fe difidt appitri-' ir Cnyo, N. 1.
arrt& au Qu&r tiei'-l1i'hn.
Du :22, Cahi i eh, 6l,k, fans -tam-
pe, feifaiit ap airtetir -A Toaloufe,
au Cap, air&it ail Po't-Fran6is.
Du 24, Alonfe creole Efpagnol,
fans etampe, 'fe difaiht lbre., rainene
de I'Efpagdol.
Du 1 y, Rof!, Cbhgb, fans etainpe,
fe difant appartenir a M. Ticot, arr&tde
au Haut-du-Cap.
Du 28, Antoine, Congo, fans etam-
,pe, Age d'environ z5 ans, fe difant
appartenir AM. Diau, Al'Artibonite,
ramen de l'Efpagnol.
Dudit jour, Marc, Bambara, fans
etampe, fe difant appartenir A M. Jolly,
arrzt6 au Quartier-Morin.


D M( A i E;
On defireroit favor des nouvelles
du nomme Jofeph-Paul Autge, MaSon,
paflf dans cette Colonie depuis plu-
fieurs annees. Ceux qui auront con-
noiffance du lieu de fa refidence, on
de fa mort, font pries d'en donner avis
A M' Armand & Reinaud fits, Ne'go-
cians au Cap, charges par le pere &
l'epoufe dudit Sieur Autet, de faire
mettre te present avis fur les Afiches
Americaines pendant trois fois.
NAVIRES iN CHARGEMENT.
La Ville-du Cap, de Nantes, Capit.
Pillet, partira pour ledit lieu du 2i
au 30 du courant. Ceux-qui voudront
y paffer ou charger A fret, s'adreffe-
ront A M. Aubert, Negociant au Cap,
ou audit Capitaine, en fon magafin,
rue de Conflans, vis-a-vis M"' Manefjca
eMilly inaifon du Sieur Mcnot. Ce
Navire eft tres-bon voilier & tr's-
commode pour les Paffagers. Ledit Ca-
pitaine a A vendre de tres-bon Vin de
Malaga & Liqueur de France,desClous
affortis & du Riz.
Le Sieur Troplong, co'fiandfant Ie
Navire e Grand-Donade-Di-u de
Bordeatux, partita pour ledit lieu dans
le courant de mars prochain, fans
faute. Ceux qui voudront y charger
A fret, pdurront s'adreffer audit Sieur
Troplong, rue de la Fontaine, au Cap.
Le Navire ?Vnthieope, de Marfeille,
Capit. Lavau, grand voilier & tres-
commode pour les Paffagers, partira
pour ledit lieu A la fin de mars. Ceux
qui voudront y paffer ou charger A
fret, s'adrefferont audit Capitaine, en
fon magafin au Cap, rue du Vieux-
Gouvernement, cbti-de M. Dafpec,
Tailleur. Ledit Capitaine pr6vient
qu'il fait par lui-m8me une graride part
tie de fon chargement.


''


r



.i
i
.?

I
..
:I
II
''
1

.1


~I-~--- ----------






ANNEE Eji.v


IN' 7.1


A V


IS


LES Creanciers Allain, du Morne-
Rouge, font prevenus par M" Aubert
& Compagnie, Syndics defdits Crean-
ciers qu'ils font la repartition des
fommes qu'ils ont touchees ; qu'ils
aient A fe prefenter & nommer entire
eux d'autres Syndics pour fuivre les
recouvremens & recevoir leur compete,
A defaut de quoi ils fe front autorifer
par Juflice A le rendre A la Vacance.
II y a une fomme de trente mille lives
qui doit dcheoir dans ce mois.
Le Sieur Haralde, Charpentier au
quarter de la Marmelade, a invented
un Moulin A grager, par le moyen d'un
mulet, auquel on pourra grager & re-
paffer quinze cens livres de caf6 A
I'heure. Ceux qui auront des Moulins
i grager A bras, pourront les mettre
dans la meme machine, ce fera une
depenfe de moins, ainfi que ceux
qui en auront A eau, fi par cas its s'en
trouvent depourvus. Le Sieur Haralde
s'oblige egalement de le faire alter A
b8tes avec la mrme viteffe announce
ci-deffus. Ceux qui voudront employer
ledit Sieur Haralde s'adrefferont w M.
Dauverney, chez le Sieur Jofeph, Trai-
teur au Cap, rue de Vaudreuil, qui
leur indiquera fa refidence.
Le Sieur Bremon, Exdcuteur tefta.
mientaire du feu Sieur Guerin, Cordon-
nier au Fort-Dauphin, previent les
debiteurs qu'il a remis tous les comptes
& bons de ladite fucceffion entire les
mains de M' Bourgeois, Procureur au
Fort-Dauphin. II les prie de payer
audit M' Bourgeois qui leur don-
nera quittance; & faute par eux de
payer, il fera oblige de fe pourvoir
tn Juffice.


DIVER


S.


M. Guillet de Labrofe Executeur
teflamentaire de feu M. de Cafeneuve,
Habitant A la Plaine-du-Nord, prie les
Creanciers de fa fucceflion de lui faire
paffer chez M" de Blanchardon & Bel-
lot la note de leurs titres de creances,
pour etre A meme de les payer.
M. Datty, Chevalier de Saint Louis,
Habitant A Jean-Rabel, etant A m me
de vendre ou d'etablir 1'Habitation dite
Carpentier, qui a edt de tout temps .
fes charges, prie les heritiers de feu
M. Jean.Charles Bourgellas de lui faire
favoir s'ils ont des pretentions fur ce
Terrein leur declarant qu'apres les
trois annonces faites conf6cutivement
dans les prefentes Affiches, ils front
dechus de leurs droits, s'ils en ont &
s'ils garden le filence A cet regard.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE;
Une Habitation de la contenance
de 8o quarreaux de terre excellent
pour indigo & le caf6, fife au Mapou,
quarter de Saint-Louis, fur laquelle
il y a une cafe de 66 pieds de long fur
27 de large, une cuisine de 30 pieds
fur i 1, une ficherie de 40 pieds fur zo,
le tout couvert en eflentes & les po-
teaux de 6 pouces; trois bonnes in-
digoteries avec un baflin de 30 pieds
de long fur i de large & 3 pieds de
profondeur; une ferme de 2.5 tetes de
Negres, tant grands que petits, pour
deux ans feulement, A computer du 2o
avril prochain. On pourra vendre avec
ladite Habitation environ zo betes A
comes. II y aura dans le temps de la
vente 12 barils d'indigo en terre. La
majeure parties de ladite Habitation et
en bois debout, & il y a des vivres


---r I I ----- i - ----- ...-L


-
































I


plants pour nourrir 8o Negres. II faut
s'adreffir a M. Regnier, Commis aux
Claffes, au Port-de-Paix.
Excellent Vin vieux de Grave, &
Mulets faits au pays & domptes an
moulin. Il faut s'adreffer chez. M'
Teflart & Souchet, Negocians au Cap.
Un bon Bourriquet equior, fig de
5 ans, donnant tres-bien aux jumens.
II faut s'adreffer au Sieur Rotureau,
'Habitant au Morne-Rouge, vis-a-vis
1'Habitation de Mde la Marquife de
Vaudreuil, lequel en fera bonne com-
pofition.
Marmelade purgative, ou Medecine
agreable, formee de I'affemblage des
purgatifs ordinaires les plus ufites, mis
dans une proportion fi juffe & fi bien
combine, que leur mauvais gouit dif-
paroit au point de faire prendre ladite
Marmelade plut6t pour une confiture
que pour une medecine. La confom-,
mation~de pres de 300 pots envers
toutes fortes de perfonnes indiftin&e-
ment, avec une fatisfaaion require,
prouve fuffifamment que l'on n'a pas
plus A craindre de fon ufage qua de
celui de la caffe & de la manne, m&me
continue plufieurs jours de fuite. Elle
purge g6ndralement toutes les hu-
ineurs, fans occafionner aucun goUit
ni rapport defagreable A la bouche, ni
foiblefles ni chaleurs, ni irritations
d'entrailles ;mais au contraire prouve,
chaque jour, que l'on a autant A efp6-
rer d'un purgatif doux, que l'on a A
craindre d'un purgatif violent. Elle
fe conferve des annees, & peut etre
tranfportee par-tout fans s'alterer. On
la trouve dans le magafin ge6nral de
Drogues, etabli au Cap fous l'infpec-
tion du Sieur Menot, Do&eur en M&e
decline, Membre des Univerfit6s de
Paris & de Montpellier.
Le Capitaine Lavau, arrive depuis


peu de Marfeille, donne avis qu'il a
dans fa cargaifon de tres-beaux Pois
& Mais A vendre. Son magafin eft rue
du Vieux- Gouvernement, A c6te de
M. DaJpec7, Tailleur au Cap.
Le Sieur Barbe aine, Forgeron at
bord de la mer, au Cap, donne avis A
M"' les Habitans qu'il a requ de France
plufieurs Charrues tres-bonnes & bien
ferries, don't il fera bonne compofi-
tion.
II fera vendu A la Barre du Siege:
Royal du Cap, famedi prochain zz du
courant, un Sauvage de la Louyfiane ,
age d'environ 16 ans, perruquier, ra-
fant bien & tres-legerement. Ceux qui
voudront I'acheter h l'amiable, s'a-
drefferont a PI'mprimerie Royale.
Le 13 mars prochain, ii fera vendu
judiciairement A la Barre du Siege
Royal du Fort-Dauphin, deux Negres
felliers, grands ouvriers, & une Ne-
greffe cuifiniere, blanchiffeufe & me-
nagere, lefdits Negres dependans de la
fucceffion du feu Sieur Aleyrac, Sellier
A Ouanaminthe, A la charge par l'ade
dicataire de payer comptant.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Une Habitation fife au quarter de
Valiere, au lieu dit la Riviere-a-MulA-
tre, de la contenance de 60 quarreaux
de terre, fur laquelle ii y a environ
30 mille pieds de caf6 qui front en
plein rapport en grande parties la re-
colte prochaine, un bois neuf nouvel-
lement fait, pret A planter, des plan-
tations en vivres pour 40 a 5o Negres,
le refte en bois debut. On vendra ou
on affermera ensemble ou fIparement
quelques totes de Negres qui font fur
ladite Habitation. II faut s'adreffer A
Me Blanchet, Notaire & Receveur des
Amendes, Epaves, &c. rue d'Anjou,
au Cap.


''

r
I~

i'




;






-s au i n w W i III -.. ,
SC< gi(f--^ v,-^J---..J----1-~S- --*,,."! f s;u^- ~-------------31---*---J9-- '*^St


Sf ^ ^ ^ R N0 0
A.6' V LI U KII 4
aa'4. ^A..S w ^^ ^ ^ <~d^. ii A4 S^ ^ I!
t-^ 4.j4--4-- --+-----4-4--------- -- -rS
n. ___


S


.A 21 2 :R :X C.A X: )2V ".

edi 19 Fevrier 1777.


ARFF


ARxRIV


Au PORT-AU-PRINCE, Ie 10 de ce
mois, la Garonne, de Bordeaux, capir.
Chardavoine, parti le 27 d&cembre : le
1 la Sujanne-Elihfibcdh, de Nantes,
capit Thebaut, part le 27 dCcembre; la
Ccrds, du Havre capit. Barbet, part te
2.2. juillet, venant de S. Pierre de Mique-
Ion & de la Guadeloupe; & le Vr-
tumne, du Havre, capit. Viger, parti le
3 dcembre, venant de la Guadeloupe:
le 12 : le Roi-Negre, de Nantes, capit.
Gaugy, verant de Malimbe, cbte d'An-
gole, avec une trrs-belle cargaifon de
408 noirs, 'a I'adreffe de Mr" Lilavois.,
freres, qui en ont ouvert la vente mercre-
di 19 de ce mois,


DpPART D E NA VI.RES


SDu PORT-AU-PRINCE, le xz de
Ce mois, I'Iris, de Nantes, capit. Ter-
rien, pour ledit lieu : le i4, e Dalem,
bert, de Bordeaux, capit, Larcigaut,
pour ledit lieu.
Prix des Marchandifis de ta Colonie.


-' UX CAYES, le


9 de ce mois,


Sucre blanc, premiere quality, oh h 5
feconde, 36 a 45 1. brut, 24 a 30 1. In-
digo blcu, I cOa n 1. cuivrd, 8 a 9 1. Ca.
fi nouveau, 9 a to f. vieux, 7 a 8 f. Co-
ton, 2.1o 0 z o 1. Cui-s, 7 k 9 1
Piaftres gourdes, 8 I. 5 (.
A LEOGANE, le 16 de ee mois.
Sucre blanc, premiere qualitcd, 2. a 55 i
feconde, 44 a 48 1. troifieme, 38 'a 40.
commun, 33 a 36 1. brut, 3 1. Indigo
bleu, 9 a to 1. cuivrE, 7 a 8 1.Cafinou-
veau, r1 ;k 1 f. vieux, 8 f.Coton, zoI0
130 1. Cuirs, 9 a xo 1. Piaflres gourdes,
73 & demi pour cent,
Au PORT-AU-PRINCJE, l'e 18 de
ce mois, Sucre blanc, premiere quali-
tY, 64' a 681. feconde, 88 h 60 1. troifieme,
S3 h 55 1. brut, 37 h 40 1. Indigo bleu,
12,l. cuivre, 9 rol. Caf6 nouveau, L .s
3 f. vieux, 9 ah o f. Coton 10 oa 1501.
Cuirs, 8 9 1. Piaflres gourdes 37 & do-
mi pour cent.
Prix des Marchandifrs de France.
Aux CAYES, le 9 de ce mois;
Vin vienx, 2.o a 1 80 1. nouveau,. 140
a i8o0l Farine de Moiffac, 8o0 a 9,1.
comnmUne, 60 h 70 1. Bcuffale, go &


I- 'am"


1





86
x iol. le baril. Petic-fale, o0 o 36 1. Pan-
cre.Beurre, z2 h 30 f. lalivre.Huile, 36
h 40 1. a cave. Savon, 9g0 a ool. recent.
A LiOGANE, le 16 de ce mois,
Vin vieux, r8o0 zoo 1. nouveau, 1o0
a 140 1. Farine de Moiffac, 90 1. com-
mune, 70 1. BcuffalW, 901. le baril.Pe-
tit-fald, 24 2z7 1. l'ancre. Beurre, 20 f.
la livre. Huile, z24 48 1. la cave. Sa-
von, 80 a 90 1. le cent.
AU PORT-AU-PRINCE, le 18 de ce
mois, Vin vieux, 190 o zoo 1. nouveau
140 I50ol. Farine de Moiffac, 70 75
1. commune, 60 a 661. B13uffale, 90 h
zoo 1. le baril. Petit-fal6, 27 a 30 1.1'an-
cre. Beurre, 2o a z. f.la livre. Huile, z2
a 41 1. la cave. Savon, 90 a xo
le cent.
Cours du Fret.
Aux CAYES, Sucre blanc, Ix 'a 2z
d. brut, 12. a 13 d. Indigo, 2o0 z5 d.
Caf, 12 a h13 d. Coton, 27 a 30 den.
A LEOGANE, Sucre blanc, 2. h 14
d. brut, T4 a i5 d. Indigo, 30 d. Cafe,
13 a 14 d. Coton, 36 a 40 deniers.
Au PORT-AU-PRINCE, Sucre
blanc, 7 d. brut, 8 d. Indigo 18 d.
Caf6, 8 a 9 d. Coton, 14 h 30 d.


N EGRES


MARONS.


Au PETIT-GO AVE, le 8 decemois,
un Negre nouveau, Congo, eramp6 fur
Ics deux feins B.THOMAS, au deffous
CAIEMITE, autant qu'on a pu Ie dif-
tinguer, Age de 23 a 14 ans, taille de '
pieds 2 a 3 pouces, joli de figure & d'u-
ne belle corpulence, n'ayant pu dire fon
mom ni celui de fon maitre: le 9, un Ne-
gre nouveau, Congo, dcampe fur le fein
droit LC, autant qu'on a pu le diftin-
,guer, age de 2z' 2. 6 ans, d'une bdle
corpulence, ayant des marques de fon
pays fur les deux feins, fe difant apparte-
1nir a M. Bernard, habitant au Grisgris.


A SAINT-MAIC, le Ir dece mois,
.ean, Congo, cramped fur le fein droic
VASSE, & fur l'dPaule gauche LEO-
GANE, age de 25 ans, taillede 5 pieds,
difant avoir appartenu a M. VajTe, n&-
gociant a Leogane, & qu'il a dec venda
a la barre du fiege a un pacotillcur don't
il ne fait pas le nom : let i Frzanois,
creole Anglais, dtamp6 fur le fein droic
ANDRJLT au deffous RB autant
qu'on a pu le diflinguer, age de 30 ans,
taille de 5 pieds i pouce, fe difant ap-
partenir a M. Pequezreau: le 14, un
Negre nouveau, Congo, etampe fur le
fein gauche AZES, au deffous St MAR,
& Tur le droitOSTRY, au deflous St M,
autant qu'on a pu le diftinguer, taille de
5 pieds, n'ayant pu dire fon nom ni ce-
lui de fon maitre.
A LiOGANE, le 14dece mois, Tean.
Baptijfe, Congo, fans campe, ayant des
malingrcs aux jambes, fe di ant apparte-
nir a M. LefPinaf au Port-au-Prince;
& Cyrus, nation Cotocoly, 6tampe fur
le fein droit MARIN, taillede pieds 6
a 7 pouces, fe difant appartenir a M.
Bridon, habitant dans les hauteurs de
LUogane.
Au PORT-AU-PRINCE, le It de
ce mois, Jean- Francoi Creole, ram-?
pe en fer a cheval fur le fein droit BRE-
TONNIER, ag6 de 15 ans, fe difant
appartenir h M. Bretonnier: & un vieux
Negre, nomme Antoine, nation Bamn-
bara, fans etampe, ayant la barbe grife,
fe dil ant apparcnir'alanommee Pafcal,
negrefie libre le 12, Auguftin, Congo,
ayant p;ufieurs etampes illifiblcs fur cha-
que fein, age de 24 ans, laid, fe difant
appartenir a M. Corbkr ,-habitant au
Fond-Ferrier; un Ncgre nouveau, na-
tion Barba, etamp6 fur le fein droit illi-'
fiblement, aig de 24 ans, taille de $
pieds, rouge, le nez place & d'une belle
corpulence, n'ayant pu dire fon nom n i


. . .-, , . . . 2- ..iN..







eu' de ron maltre; & un Nege nou-
veau, nation Tacoua, &6 fur l'epau-
le droite L.P, age de 18 ans, taille de 4
Firds lo pouces, ayan: de belles dents &
des marques de fon pays fur Ie vifage,
1'ayant pu dire fon nom ni celni de fon
maitre le 3, Loufi, nation Nago,eram-
pfe fur Ic fcin gauchejVDSV J age de z4
ans, de petite taille, ayant des marques
de fon pays fur le vifage & fur les fins,
fe difant appartenir a M. Pajcal, habi-
tant au Fond-des-Negres : le I une
Negrefli nouvelle, fans erampe, ig4e de
30 ans, taille de 5 pieds, ayant des mar-
ques de fon pays fur ie corps & fur le vi
fage, ne pouvant direfanation, fon nom
ni celui de fon maitre, prifehl'Efpagnol:
le 16, Bienvenu & Neptune, rampss
SIBERT, fe difant de l'habitation Sibert;
.Tofeph, nation Canga, etampe, fur le
fein gauthe illifiblemcnt, ag6 de z,4 ans,
taille de 5 pieds 4" pouces, ayant une
dent de manque la machoire fup6rieu-
re & des marques de fon pays fur le
corps, difant que feu M. Lafargue l'a
vcndu h M. Paftal, h Aquin; & un
Negre nouveau &e CAZAVX
CVDES AC.


AN I M AU X


SP A VES.


Au PORT-AU-PRINCE, le IT de ce
rnois, il a eCt conduit a la Geole, tin
Cheval fous poil rouge, drampe ho'rs Ie
montoirtG ou LG, courtequeue, ayant
les pieds de derriere blancs; un Cheval
fous poil rouge, course queue, borgne,
6tampe au montoir CHL; une Cavalle
indomte, fous poil bai, ayant la queue
longue, fans tampe; un Bourriquet fous
poil bran, rampe au montoir de plu-
fieurs lettres illifibles; & un Bourriquet
fous poil gris, erampa au montoir MR,
autant qu'on a pu le difinguer: le 15,
tn cheval enter fous poil rouge, tam-
d au montoir FD.


NOUVELLES D'EUROPE.
S U E D E.
De Stockolm, le z6' jeptembre.
Sa Majefie apres avoir donned des
fecours aux habitans d'Ackcrfund, qui
ont efluye de fi grandes perres dans un
incendie, lur a permis de faire une col-
le&e dans tout le royaume. On ne doute
pas que ces infortunms ne reqoivcnt des
foulagemens proportionnes a leurs mal-
heurs. L'exemple d'un Souverain gene-
rcux & bienfaifant pourroit-il ne pas
rendre genereux & biLnfaifant la plupart
des grands, des feigneurs, des riches de
fes deats?
Le feu, ce terrible dldment, vient en-
core de nous fire eprouver de nouveaux
ravages. Nous avons appris avant-hier la
trif nouvelle que le zo de ce mois un
furieux incendie a reduiit en ccndres les
deux tiers de la ville de Geffic. Les quar-
tiers les plus beaux, les plus peuples, les
plus riches n'offrcent qu'un affreux amas
de ruines. Les habitans effrayes ne penfe-
rent qu'a s'arracher aux flames & s'ef-
timerent heureux de fauver leur vie. Edi-
fick publics, maifons bien meuble&s, ri-
ches magafins, greniers bicn fournis;
tout a tc detruit. La perte eft immenfe
& l'on n'a pas encore pu 1'eftimer. Les
moins infortunes des habitans font ceux
qui ont pu fauver de I'incendie leur ar-
gent & leurs papers. Nous n'avons pu
Cirer ces details fans rtre en meme-temps
attendris & effrayes. Cette annie eft re-
marquable par de parcils difaffres; voili
deux ou trois de nos villes, & plufieurs
bourgs ou villages detruits ou 'a demi
ruines par les inccndies.
FRAN C .
De Fontainebleau, le novembre.
S Le 1er de ce noisK fre de la Tn.if


-- vow- w &&4w^") 004, "W 4 J. %&&


I







faint,.leurs Majeftes accompagndes de .a
Famille Royale, aflifterent, dans la cha-
pelle du chateau, a la grand'mefle, qui
fut chantec par la mufique du Roi, a la-
quclle 1'dveque de Clermont official pon-
tificalement.
De Paris, le 4 novembre.
Le Roi voulant donner a la maifon
Royale de Saint-Cyr une marque de fa
protein, & confiderant qu'un etablift-
fement qui a m&rite par fon utility l'at-
tention de fes augulfes preddceffeurs eft
digne d'attirer fa bienfaifance: defirant
d'ailleurs mettre fin aux difficulties que
les placesdes regales occafionnoient jouri
nellemcnt dans routes Ics abbayes, prieu-
res & autresmonafteresdefilles du royau-
me, a, par fon edit du mois d'aout der-
nier, fiatue & ordonn :
Que les abbayes, prieures, moni:Jle
res de filles 'a la nomination ou difpo-
fition de fa Majefti ou de foundation
royale, foit que la fupdriorite y foit
titre perpetuel de bn'fice ou trierinal &
A temps, paieront annuellement i la mai-
fon Royale de Saint-Cyr, en replace
ment de la fujetion au droit ancien de fa
Majefte de nommer une demoifellk, &
h computer du premier janvier de la pre.
fente annee la redevance annuelle & 'a
perpetuity; favoir, ceux qui ont 8000 1.
de revenue, 7 ; 1.; ceux qui en ont vinge,
I o 1., &c. Les fonds provenans du pro-
duit de ces redevances demeureront af-
fe&r s a perpetuit 'a ladite maifon Roya-
le de Saint-Cyr, pour ere employes au
pAiement des dot des demoifelles qui y
font levees, & ferviront de foppldment
4d fondaion & rotation a ladite Maifon,
Les conteftations fur le montant & le
pavement defdites redevances front por-r
tees dire&ement a la grand'chambre de
la court du Parlement de Paris, h la-
.quelle feule appartient de connocrre de


tout ce qli regarde le droitdevrega4e
', *. y . . . . . I I I I iii I Il .


AVIS


DIVERS.


M. Manois de Saint-Profper, fubCf
titut du procureur du Roi a Mirebalais,
donne avis que, pres de fon depart pouc
France, il a a vendre les meubles meu-
blans & garniflansfa maifon, come lits,
armoires, tables de diverfes efpeces, mi-
roirs, pendule, linge de table, argente-
rie, faiance, porcelain, recucil de bro-
chures & journaux, &c., ainfi que plu-
ficurs Negres & Negreffcs domefliques,,
come bon cuifinier, valet enrendu, m&
nagere blanchiffcufe & rpafleufe; che-
vaux, mulets, felles & piflo!ets garnisen
argent. Plus, un emplacenment, fitu au
bourg, de foixante pieds de face fur cha-
qu'une des rues Saint-Louis &::Ju Pref*
bytere, & de cent vingc picds de large.
II afftrmera ou vendra aufli une place 'a
Cafi, fitue 'a la montagne Terrible, oi
il y a un jardind'environ dix mill, pieds
de cafe & des vivres; les cafes qu'on ra-
mafle a&uellement & qui donneront
pour premiere recolte pres de dix mil-
liers, font de toute beauc6 : laierre yeft
franche & de la premiere quality' 'il y a
une plain en bois debout affez fpacieu-
fe, une force considerable, & I'cxploi,4
cation en eft tres-aifee, aux conditions,,
quant a la ferme, de payer une annie
d'avance; & quant a la vente, au moins
un tiers comptant, en raifon du prix qui
fera flipule, & pour le surplus il fera aCr
corde deux termesegaux. Pour faciliter
I'acquereur, on vendra mdme fi on l'e,
xige fix beaux Negres de choix & faits
fur la place, dontle prix fera payd comp-
rant. On exige, foit pour la vente foit
pour la ferme, caution, habirans ou ne-
gocians Il faut s'adreffer audit feur Mar
nois de Saint-Profj er, pour le coutc;


1M1I*a, -- .,.....
........~_.....,~ .... --- .----






tnr la place cafe', h M. 'fi ard, ha-
tiranc i la montagne Terrible, voifin qui
ftra voir le terrain.
M. Roberjot, treforier principal de
la Colonie, comme executeur tefiamen-
taire du feu ficur Fran.ois Martin, vi-
vant, negociant au Port-an-Prince, prie
Mrs les creanciers du feu fieur Alartin,
de vouloir bien mettre en l'dtude de Me
Lebouvier, procureur rue Dauphinc, un
pital, intdret & frais, afin de mettre
mondit fieur Roberjot, en fa quality, a
meme de connoitrela fituationde la fuc.
ceffion dudit feu fieur Martin, & de
procederle plutt poffible a fa liquidation.
M'I Mefcles, freres, negocians au
Port-au-Prince, voulant terminer tou-
tes affairs de commerce, prient Mr.
leurs ddbiteurs de les folder inceffain-
anent : ils otn vendre un bateau & une
go-lette, quatre forts Negres matelots,
-un Negre tonnelier, jeune, joli de figure
& d'une belle corpulence, fachant fire
le taffia, d'autantcbon fujet qu'ils le don-
:neront a l'dpreuve; uhe N tgreffe meni-
gere, agee d'environ 24 ans, furpaffant
le merite ordinaire pour le bon fens, fa-
.chant tout tire, bonne marchande &
bien nippde,; fept autres forts & jeunes
Negres, ayant toujours etk occuppes a
fouiille de la terre, a conduire des ca-
brouets.ou a d'aurres gros travaux; fina-
lement, un emplacement, faifantl'entree
de la ville, venant du Cul-de-Sac, tou-
chan la maifon de M. Vaife, ayant 1oo
,piedsdcfacade fur zoo deprofondeur.
M'" les fyndic & comnmiflaires pour la
confiru&ion d'un nouveau baffin general
de diifribution de la riviere Creufe du
Cul-de-Sac, defireroient trouver quel-
qu'un en etat d'entreprendreladite conf-
,tru&ion conformement aux plans & de-
vis faits par M. Petit, arpenteur audit
,.uarier., defquls on pourra prendre


tcmmutifation tihe M, RfJeti dot, no-
taire B la Croix-des-1ouquets; & 'ad-
judication au rabais s'en fera au Presby-
tere de ladice paroiffl, Ie dimanche z
mars : 'entrepreneur fe chargers des
charrois & de toute fourniture. II y au-
ra en outre les baffins de divifions & de
fubdivifions, qui front des entreprifes
particulieres: le touch fous la conduit t8
dirc6uion de M. Petit.
Les creancicrs de la fuCeeffion de fet
Giiillume Crable, M. L. habitant B Mi.
rebalais, font avertis qu'il va etre incef
famment procidde la repartition des de-
rniers qui font entre Ics mains du nommd
Pithon fon ex~cuteur tefiamentaire, & de
commuhiquer leurs titres de creances a
Me Caneaux, procureurauPort-au-Prin-
ce, charged de drefier le tableau de repar,
tuition,
Le fielt Dauvergne, ancient couteliet
auCap, privientMM. leshabitans & chi-,
rurgiens, qu'il demeure a&uellement t
S. Marc, pres la boucherie, qu'il condti
nue 'a repafler les lancettes & autresinfnru-
mens, & fait tout cequiconcernela cou-
tellerie & la fourbifferie : i fe flatte de
fatisfaire ceux quilui front l'honneurde
l'employcr.
Le fieut Barrieu donne avis, qu'ua
Mulatre nommi Nicolas, dit Palanque,
crdole de Curacao, dtampe B LACOMs-
BE, taille de 5 pieds 3 pouces, largedes
6paules, barbu, ayantau bras gauche ut
malingre qui n'eft pas cicatrifi, a enlevd
une Barque du port de 31 a 36 bariques
de fucre, pontee derriere & devant, le
milieu vuide, ayant fervi a porter du bois
de mangle rouge, lefNte avec 5 pierres de
taille & un gros morceau de fer, ayant fi
barre de gouvernail de fer, le gouvernail
double de planches minces, le correct rou-
ge, fa grande voile & trinquette neuve,
fon foc demi-ufe & la voile de fortune
rapicdee. Ledit Multcre a auii enlev les