<%BANNER%>

Les Affiches americaines

Digital Library of the Caribbean LLMC - Law Library Microform Consortium
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00000449/00011

Material Information

Title: Les Affiches americaines
Physical Description: Serial
Publisher: s.n.
Place of Publication: Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date: 1775
Edition: Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre: serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001894300
notis - AJW9563
System ID: AA00000449:00011

Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00000449/00011

Material Information

Title: Les Affiches americaines
Physical Description: Serial
Publisher: s.n.
Place of Publication: Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date: 1775
Edition: Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre: serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001894300
notis - AJW9563
System ID: AA00000449:00011

Full Text















This volume was donated to LLMC
to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by

University of Florida Library


















CHES AMERICAINES.

1Mercredi 3 Janvier 1776.


E NAVIRES.


Au PORT-AU-PRINCE, le z2 du
mois dcrnier, le Sage Couronne, de
Bord~aix, capit.' Gombaud, part le I i
0&obre, venant du Cap : cl z6, la Loi-
re, de Nantes, capit. Pavy, part le ier
o&obre, venant de S. Marc : le 31,
I'fllinois, de Nantes, capit Maffot, par-
ti le r" o&tobre, venant de S. Mare.
S DD.PART DE N A VIRES.
DE LE0OGANE, le 2.7 du mois der-
nier, la Conjaizce, de Nantes, capic. de
Foligny, pour ledit lieu.
Du PORT-AU-PRINCE, le 30 du
mois dernier, le Z'phyr, du Havre, ca-
pit. Hauguel, pour ledit lieu.
Prix des Marchandifis de la Colonie.
Aux CAYES, le 2.4 du mois dernier,
Sucreblanc, premiere quality, 5o h 5 i1.
f.conde, 30 a 36 1. brut, 2.1 ha 8 1. In-
digo bleu, 9 'a, 0o 1. cuivre, 8 'a 9 1. Ca-
fe nouveau, 8 a 9 f. vieux, 7 ha8 f. Co-
ton, 185 ahi 2o 1. Cuirs, 7 1. 10o f. 9 1.
Piaftres gourdes, 8 1.5 f, .
Sr, ALE OGANE le 31 du moisdernier,
Sucre blanc, premiere qualiea 'a 5 5.1,


feconde, 44 a 48 1. troifieme, 38 'a 40 .
commun, 33 a 36 1. brut, 30 1. Indigo
bleu, 9 a to 1. cuivre, 7 8 l.Caf&nouu
veaC 9 a 10 f. vieux, 7 f. Coton, I90 1
zoo 1. Cuirs, 9 'a o 1. Piaftres gourdes,
37 & dcmipour cent.
AU PORT-AU-PRINTCE, le z de cc
mois, Sucre blafic, premiere quality,
56 'a 58 1. fcconde, 5 2. 54 1. troifiemec
5 'a 48 1. brut, 30 a 32. 1. Indigo bleu,
1o 1. cuivre, 8 a 9 1. Cafe nouveau, 9 a
10 f. vieux, 7 a 8 f. Coton 2.co a 2zo 1.
Cuirs, 8 a 9 1. Piafires gourdes 37 & ded-
mi pour cent.
Prix des Marchandifes de France.
Aux CAYES, le 24 dumnoisdernier,
Vin vieux, 250 h 300 1 nouveau, 2.2.0
'a z8o 1. Farine de MoifEc, I 2.1oa 32. 1.
commune, 70 ah 8o0 Bceuf fale, 80 a
90 1. le baril. Petit-fal6, 30 'a 4 1. 'an-
cre. Beurre, 25 'a 30 lalivre.Huile,45.
a 60 1, la cave. 5avon, 90 a 100 le
cent.
A Li:OGGANE, le I du mois der'nier,
Vin vieux, 80 'ah zco 1. nouveau, I 30
'a 140 1. Farine de Moillac, 72 1. com-n
mune, 6o 1. Beuf fal6, 70 1.c baril. Pe-
tiu-fal. 4 'a.V7 1, l'ancre, Bcu.rre, C


Pt'


J6 1 9.
4 to-a=X,,", i

I 4)4PA 11


- -


4A


.4,
4

A
I,
f~

a
I


:~
.1





72.
la livre. Hu:le, 24 1+ 42. 1. la cave. Sa-
von, 80 a 90 1. le cent.
AU PORT-AU-PR.INCE, le de ce
anois, Vin vieux, 170 a So l.nouveau,
130 h 1401. Farine de Moiflac, 70 a 72.
I. commune, 'a 60 1. B<.euffale, 70 a
75 1. 4e'baril. Petit-fale, 14 a 27 1. 'an-
cre. Beurre, 15 a 18 f. la livre. Huile,
Z4 'a4l. l.a cave. Savon, 8 a 90 ole.ent.

Cours du Fret.
Aux CAYES, Sucre blanc, i 2a 13
d. brut, 14 'a 15 d. Indigo, Z7 a 30 d.
Cafe, ir a x6 d. Coton, 30 a 36 d.
A LEOGANE, Sucre blanc12, .'a 3
4. brut 1t3 a 14 d. Indigo, 30 d. Cafe,
13 14 d. Coton, 36 a 40 d.
A.V PORT-AU-PRINCE Sure
blanc, 13 d. brut, 14 d. Indigo 17 d.
Cafe, 14 a Ir d. Coton, 36 40 d.


2NEV G RES


M A RO N S.


ASAINT-MARC, le 2.3 du mois der-
pier, eft entire la Geole, une Negreffe
Vnouvdle, nation Congo, 6&ee fur le
fein drok 10, autant qu'on a pu le dif..
tinguer, &c fur le gauche d'une &e
brfile,, ge de 18 ans, taille de 5 pieds:
le 2.4, Antoine, nation Mine, ecampe'
fur les deux feins illifiblement, age de
24 ans, taille de 4 pieds Iopouces,fe
4ifant appartenir 'a M. Etienne Nangui-
rand.
Au PORT-AU-PRINCE, le 12. da
mois dernier, Antoine, nation Congo,
etampe LACOMBE, fe difant apparte.
nir a M. Lacombe : le 2.9, Marianne,
Congo, etampee fur le fein droit GAL-
LE, au-deffous P.P, fe difant apparte-
pir h M. Galle, menuifier en ville : le
3 1, Jacquet, nation Ibo, detmpe fur le
fein droit I. BOVGE, au-deffous G.
ANSE, autant qu'on a pu le diftinguer,
age de 2.5 ans, taille de pieds, parlant


avec pelne, fe difant appartenirh .M. R'-
cher, ne pouvant dire fa demeure.


AN I M A U X


t1'AY E So'


Au PORT-AU-PRINCE, le 28 d,u
moisdernier, it a bed conduit 'a la Geole,
une Mule focus poil brun, dtampe
a la croupe du rnoncoir B, autant qu'on
a pu le diftinguer, ayant deux groiafeuis
fous le venture & bleffiiefur le dos; & une
Mule fous poil brun, fans etampe, ayant
P'oreille droice un peu couple, les crins
& les quatre pieds noirs: le 30o, trois
Bourriques ou Bourriquets fous poll gris,
fans 4tampes :le 31, une Mule fous poil
brun, etampee a la croupe du cote du
montoir LG, au-defdbus P, antant qu'on
a pu le diflinguer.
l I I J I I .. .


IV0 U VEL 2;ES


D'E UROPE.


AN GLETER R E.
De Londres, le a feptembre.
Le 2. de ce mois, on celebra ici a la
maniere accoutumde l'anniverfaire du
couronnement de leurs Majefles: la cour
fut tres-nombreufe, tous les miniflres
rangerss & leurs ipoufes s'y 6tant ren-
dus. Parmi les illuminations qu'il y eut
le foir par toute la ville, celles des h6tels
des ambafladeurs de France & d'Efpagne
furent les plus belles qu'on ait vues en
pareille occasion. II y avoit eu cercle
dans la matinee & cnfuite confeil prive.
Vers le fpir, le Roi eut une longue con-
ference avec les fecr&6aires d'deat & par-
ticulierement avec le come de Dart-
mouth, qui venoit de recevoir des depd-
ches que le vaifleau la Minerve, arrive
a Briflol, avoit apportr de Bofton. Ce
miniftre en a auffi recu par les navires 7
' Union, 1'Eden Oc l'Amiuti arrives les


'S.


-- - -- --- -- -.- -- -- -I- W-qp --wp






deux premiers aux Dtmes, Fun deNan-
tAcket & -'autre de Mariland, & Ie der-
nierde la Nouvelle-Yorck a Dartmouth.
Tout &toit encore tranquille dans cette
derniere Colonie, don't la capital, en
complimentant par une adreffe tres-rcf-
pe&ueufe M. Tiron fur le retabliffmenct
de fa fante & fur fon retour dans fon gou-
vernement, lui a temoignd combien elle
eft afflig&e de voir une guerre civil a la-
quelle ni la d6loyautd des fujets Ameri-
cains envers leur Souverain, ni le dcfaut
d'affe&ion. pour, la mere- patrie, n'ont
donned occafion, & qui mine la puiflfn-
ce de 1'empire & le menace de fa deffruc-
tion; M. le gouverneur y a fait une re-
ponfe tres-fage & moderee.
Pour acceldrer la fin d'une contefla-
tion fi ruineufc a tous regards, le gouver-
nement paroit vouloir fe relicher ut peu
en faveur des Colonies. On pourra en ju-
ger avec plus defondemenrd'aprsle plan
de conciliation qu'il fe propose de fire
remettre au parlement. En attendant on
envoie a l'arm"e a Boflon des provisions,
des munitions,.des habits. II eft part de
la Tour, de Deptford & de Woolwich,
dans le course de la femaine derniere z2.
navires qui en font charges; & l'on par-
le d'avoir au printemps prochain une ar-
mre de i8000. hommes dans la Nouvel-
le-Angleterre, &une de ooo000 'a la Vir-
ginie, don't les operations front fobute.-
nues par deux efcadres, l'une focus les or-
dresdel'amiral Schuldam, & l'autre comn-
znandlepar1'amiral Byron.

FRA N CB.

Nous.avons annonc dans les Affiches
precedents, I'attribution desaffaires rtant
civilesquecriminelles desanciens officers
du.. parlement de Bretagne au grand-
conf~il, Les lecttrcs-patences que fa Majefli


51
a renduesha cet effe,. portent cc qui fait:
Louis, &c. A nos amis & faux con-
feillers les gens tenant notre grand-con-
feil, falut. Les mefurcs que nous avons
prifes pour retablir le calne dans notre
province de Brctagne, ayant cu tout le
fucces que nous avions lieu d'en atten-
dre, nous avons rifolu de prevenir tout
cequi pourroit alterer la tranquillity d'u-
ne province qui nous effchere. C'eftdans
cette vue qu'ayant confiderd qu'il pour-
roit y avoir quelque inconvenient k laif-,
fer aux officers de notre parlement de
Rennes la connoiffance des conteflations
qui pourroient intereffer ceux de leurs
anciens confreres, qui ont tenu notre
parlement en leur absence, & qui fe font
retires depuis le r6tabliffement de notre-
dite cour; nous.avons cru qu'il ecoit de
notre fageffe de renvoyer toutes leurs
conteflationsen notregrand-confeil, ainfi
qu'il en a 't' uf par le feu Roi notre
tr.s-honore feigneur & aieul, en l'annie
1718, dans des circonftances a peu pres
femblables: mais commenotre intention
n'eff pas de depouiller-a perpetuitd notre.
pailemenft de Bretagne d'une partie de f'a
jurifdidion, ni de porter aucune atteinrte
aux privileges-dela province, nousavons
juge convenable de limiier cette grace
particuliere aun dlai de cinq annes,'
qui fera. plus. que fuffifant pour effacer
tout fouvenir du paffM. A cescaufes, &
autres a ce nous mouvant, do notre gra-.
ce fpeciale, pleine puiffance & autorite
royale, nous avons dvoque, & par ces
prefentes fignees de notre main, voquons
i nous & 'a notre confcil toutecs lescaufes
& inflances mues & a mouvoir,'tant enr
premiere inflance que par appcl, en notre-
dit parlement de Bretagne, oi les officers
qui l'ont tenu pendant 1'abfence de lcur&
confreres pourront avoir intcr&e, tant
en demandant qu'en defendant, relies."
mixtcsoupcrfoinneils, m0m1 cdltescju'is


~.,


C






U,
'4
I
a


"N1




* .1 )* .*- -. --


pourront avoir pour raifon des b nCf ces,
offices & charges don't its font revdtus,
& genralemenC tout difftrcnds & pro-
ces tant civils que criminals qu'ils pour-
roicnt intcnter, ou qui pourroientc 're
in'tentes contr'cux, meme a la requtre
de notr prccui-rcur-gC'nral an parlemcnt
de Bretagne on autrc.; & icclics cauCLs
& inflances, circonflances & dcpendan-
ces avons renvoydcs & renvoyons parde-
vrnt vou.; vous attribuant a cat effect,
pendant 1'efpace de cinq ans, route court,
jui-fdi&ion & connoiflance, & iccllesin-
tcidifant h notrcdit parlemcnt de Bfreta-
gne pendant ledit temps. Si vous man-
dons que ces pretentes vous ayiez h fire
regiftrer, & du conceni en icclles fire
jotir & ufer les y dinommes pleinement
&Wpaifiblcment, ccflant & faifant cefler
tous troubles&ernpepchem ns contraires,
nonobflant t6us 6dits, d'dclarations, ar-
rdes & riglemens qui pourroicnt y ctre.
contraires : car tel eft nocre plaifir. Don-
n' Verfaillesle 2z mars, I'an de gra-
ce 1775, & de notre'regne le premier.o
Signid, Louis, & plua bas, par le Roi,
Phelypeaux.

AM R IQ UE.
Du Port-au-Prinnc.
Precis du traitement contre les Tenias
ou Vcrs Solitaires, public par ordre du
01oi.
Pre'paration des malades.
Ce traitement n'a befbin d'aucune pre-
paration, fi ce n'cft de faire prcndre pour
fonpcr, fept heurcs apres un diner ordi-
maire, une foupe-panade faite de la ma-
niere fuivante :
Frfncz une livrc & dcmic d'ea, deux
ta rois onc.s dc bcurre frais, & deux on-
ces dc pain ccupe cn pctits morccaux,
e'--utcz ii.Lnic, quantcd t id f pour l'af-
laifonnr,: & cuil.z it toutc a bon' .u re-"


muant rouvent, jufqu'i ce quil foit bien
lid & reduit a une panade.
Environ tin quarcd'heureaprbson don.,
nera au malade deux biscuits moycns &
un verre de vin blanc pur, ou avec de
l'eau, ou de l'cau route pure, s'il ne boic
.pas de 'eau a fun ordinaire.
Si le malade n'avoit pasr't ala gard'e-
robe ce jour-la, ou qu'il fitc rcfkerre, on
fujet aux conftipations, on.lui fcra prcn-
dre un quart-d'fcure aprts It fouper le
lavement fuivant :
Prenez une bonne pince&edecfcuilles de.
mauvc & de guimauve; faites-les bouil-
lir un peu dans une chopinc d'cau; ajou-
tez-y un pcu de fel commune; paltez-le,
& mklez y deux once d'huiile dolive.
Traitement des maladcs. Le Icndemain
martin, 8 9 heures apres le fouper, on
donne au malade le 'fpcifque fui'-ant:
'Prenez trois:gros d-racinc de: fougerce
m.le, rduite cn poudre tresfine; mklcz-
la I 4 ou 6 once d'eau diftilededfougecre
ou de flours de tillecu, & faites-la avakr
toute au malade, rincant deux ou trois
fois le gobelet avec de la midie.eau, afin
qu'il ne refle plus de p6ndre mii dans le
verre ni dans'la bouche. Pour les enfans
on diminue la. dofe de cctte poudre d'un
gros.
Si le malade, apres avoir pris cette
poudre, avoid quelques nauf6es, il pour-
ra macher un peu de citron confit, ou
aucre chofeagrdable, ou fe rincLr la bou-
che avec quelque liqueur; mais il obfer-
vera de ne rien avaler; il r.fpircra auffi
par- le nez l'odeur d'un bon vinaigre : fi,
nonobftant cela, il avoit dcs renvois de
la poudre, & des envies de la rendre, &
qu'il en monrt i.ufqu'a la bouche, il la
ravalera & fera fon pof!ible pour la gar-
dero Enfin, s'il toit forc6 de la rcndrc en
tout ou cn parties, il reprendra des que les
nauf6cs auront ceffi, une fcconde dofe
dc la nmcmepoudre, pareillcalapremicre,


/,


~ ~
~ ~ -
-U


4'.
F'
:1

*1


V


!!gm







Deux h.apres que le malade aura prs
Ja poudre, on lui donnera le bol f'ivant:
.Prenez panacee-mercurielle & refine fe-
che de fcammonec d'Alep, de chacune i
grains; gomme-gutte, cinq grains; faites
utne poudre trbs-fine deces trois drogues,
& inc.orporez-la avec une quanticefuffi-
fante de confection d'hyacinche, pour en
fire tin bol d'une coniiflance moyenne.
Telles font les does du purgatif don't
oi. fe fert ordinairemcnt; celle de la con-
fc&ion eft de deux fcrupules & demi.
Pour les perfonnes d'une conflitution
robufle, ou' difficiles a purger ou qui
ont prisauparavant de forts purgatifs, on
a fait entrer dans le.bdl la panache me.r--.
curiclie &la refine de fcammoneala dofe
dc 14.a quinzegrairs chacune, &la gum.-
zme-gutteala"dofede huit grains & dcmi.
Pour les perfonnes foibles, fenfiblecs 'a
I'a6fion despurgatifs, faciles a purger, &
pour les enfans, les does doivent dtre di-
minuCes fuivant la prudence du medecin.
Dans un cas o0i toutes ces circonflances
fe reuniroicnt, on n'a donn6 que fept
grains & demi de panache mercurielle,
& aurant de refine de fcammonee, avec
la'quantitd fuffifante de confe6lion d'hya-
ciiIthe, & fans gomme-gutte. Encore a-
t-on donned ce bol en deux fois, c'eft-a-
dire, moiriz2. h.apresla poudre & I'autre
moitie trois heures apres, parce que
la premiere n'avoir prefque point oper6.
Imm6diatement apres le bol, on don-
nera uneou deux taflesde the vert Ieger;
& d's que les evacuations commence-
ront on en donnera de temps en temps
uine taffe, jufqu'a ce que le ver foir ren-
diu. C'eft feulement apres qu'il l'aura ete,
que le malade prendra un bon bouillon,
& quelque temps apres un second, ou
une petite foupe. Ie malade dinera en-
fuire fobrement, & fe conduira tout ce
jour-1'a, & a fon fouper, come on le
doic dans un jour de mo decline; mais fi


."t '4 .


le malade avot rencdA en partic Ie bol, '
ou que l'ayant garden en viron quatre hen-
res, il n'en fht pas afiez purge, il pren-
dra depuis z gros jufqu'a. 8 de fel de Sed-
litz ou d'Angleterre, diffous dans un pe-
tict gobelcr d'eau bouillante.
Si Ie ver. ne tombe pas en paquet, .
mais file, ce qui arrive particulieremenc )J
lorfqu'il eft engage avec fon col ou filet
avec desglaircs tenaces, le malade ne doic
pas le tirer, mais refer fur fon baflin &
boire du the Igecr un peu chaud.
Si le vcr pendoit long-temps fans tom-
ber & que le purgatif n'oprart pas af~ez,
on donnera.au malade du fel de Sedlitz,
comme on vient de le dire, & on Ie fera
rcfter paticmment fur le baffin jufqu'" ce
que le ver foit tomb6.
Si le ver ne paroit pas jufqu"a 1'heure
du diner, & que le malade ait bien gar-
dela poudre& lepurgatif, ildineraegale-
ment, vu que quelque fois, mais rare,- .
ment, le ver fort dans l'apres-diner.
Si le ver ne parole point de toutle. t
jour; ce qui n'arrive que lorfqu'on a ren,
du en tout ou en parties la poudre ou le
purgatif, on qu'il a opere trop foible-
ment, le malade foupera comme le foir.
precedent, & fera en tout trait de meme.
Et fi le ver ne parole pas memc dans .
la nuit, le malade prendra le lendemairt
h la meme heure, la poudrecomme dans *
le jour precedent, & deux heures apres,
fix 'a huit gros de fel de Sedlitz ou d'An-
gleterre, & fera en tout traitr come la
premiere fois.
Il arrive quelque fois que le malade, -
lorfqu'il eft fur le point 'de rendre le ver
ou un peu avant, ou immediatement:
aprcs une forte evacuation, dprouve une
fenfation de chaleur autour du ca~ur, & .
de defaillance ou d'angoiffe; il nefaut pas
s'er inquidter; cet drat ceffe prompte- .
ment, il n'y a qu'a laifkerle maladetran-.
quille, & lui fairerefpirer de bon vinaigreC


w. 0 - ---Nlmlmw &-





A



V.




I,
I;



I:


Si Ie malade rendoit le ver avant d'a-
voir pris le purgatif, par Ifeule a&ion
de la poudre, on ne lui donnera que la
rnoiti' ou les trois quarts du bol qu'on
lai avoit prepare, ou on le purgera avec
du fel- d'Angleterre.
Enfin, fi apres avoir fait rendre par ce
traitement un tenias, on s'appercoitqu'il
en: reftl un second, on traitera quelques
jours apres le malade une feconde fois,
precifement de meme.
Ce traitement bien dirige a conftam-
ment un heureux fuccesen peu d'heures;
on enr a fairc leffai fur cinq fujets.
Les tenias contre kfquels.ce fp6cifique
& cette methode one ~te propo-
fUs & qu'ils font rendre d'une maniere fi
promptly, font ceux qui one les articula-
tions ou jointures ou anneaux courts. Ce.
tiitlitenet n'efl pas de la nwme efficaicit.
contre Ls- tnias don't les arrijqtions
font lIortges, appelles ordinairekent vers
ctrourbidins.
Pour deraciner ces vers, it faut rep.&-
terl:eimenme traitrment plus ou moins de
fois, & plus ou moips fouvent, felonies
cicdgaftances du mal-& la difpofition du
nalde;, tn de ceux fir lefquels on en a
faith les expirience-s n'a plus rendu devers
au.troifieme traitement, On fe flatte, au
noyen de. ce remede, de mectre ha gui-
rifotnde ces-vers a. Piabri de Pobfcurite'&
del'oubli danslequel-elle6 oit tom be &
d'pt die eft tiree par la, bienfaifance du
Reoi.
.NoKis.fommes.afthrs-sdavance du peu
d'accueil que pourront faire les perfon-
e: %cukieufes.a ce deer article de nos
Afliches, & que la le&ure de ce d&ail teur-
paroirra faffidieufe; mais lindifftence
qut pourroit etre .rmoignie a cet egard-
n'eft point tan motif aflez. puifiantp6ur
nous, empecher.de 'y infirer, &-nous fe-
1aiifir que nousreffnemos a. true mis,


.1 -


-I


AVIS t I E A S.
M. & rurdon, imprimeur du Roi, pre0-
vientceiu.qui voudronts'abonneraux Af-
fiches,Americaines, pour 'annbe 1776,de
s'adreflr aux imprimeries du Port-au-
Prince&du Cap, & h Mrlesdire&eursdes
pofles dans les diversquartiers, auxquels
its paieront le prix de l'abonnement comp, .
tant: on ne recevra ces abonnemens.que'
pour fix mois & un an.
M. les creanciers de la fucceflion
Tayac, font priesde communiquer d'ici
au i5 janvier prochain leurs titres. de
creances, ainfi que la liquidation qu'ils
en defleront, h3 Rouyer, doyen des
procureurs S. .p., charge par M-.
Dugas, pere, tutirdes mineurs Tayac,
de fire la re'partitiondes.deniers qu'il a
entire les mains,. & quffera cette r6pa~rti-
tion le 2.z au plus tad ,d
La vente.des Negres 6paves,, qui avoic
etc annonc6c pour le 4 Jarvier 1776, ne
fera fate que le jeudi ii duti mme mois.
a la barre du fiege du Port-au-Prince,
attend les vacances de ce fidge.
14 fera vendu le ix de ce mois a la
barre du fiege royal du Port-au-Prince,
utne Nigrefke, nommee Marie- Louife,
nation Bambara, fans rtampe, gee de
40 ans ou environ; & la nommiee Marie-
Jeanne, orpheline, ag'e de j. ans, lef-
dites Negreffe.& Negrite provenantes de
la fiicceffion du fieurBelltefleur, dc6de&4
au Mirebalais.
Le fieur Durand, fe difpofant "a parcrr
pour France au printemps prochain, don-
ne avis qu'il a a vendre un Negre & une N-
greffe, bons domefliques; & une. N grcffe
cuifiniere& blanchifleufe, defqucls it fera,
bonne composition pour du comptant.
11 prieceux qui lui doivent de le folder
incedfaMment, pour eviter h frais: fa de-.
meure eft mrme maifon de M olona
pres M. 4ukat


-*' ~'~ -*^-f-"1"







r. arton d atellr, rur.
gien-major a la Croix-des-Bouquets,
avec madame fon epoufe, fe difpofant 'a
partir pour France av mois d'avril pro-
chain, prie ceux qui lui doivent, de le
,folder dans tout janvier ; ainfi
que ceux k qui il doit, de fe pr6fenter
dans le m6me mois: il a des Negres &
autres effects a vendre.
M. Delavincendiere, pere, habitant
dans les bas de 1'Artibonite, paroiffe de
S. Marc, defirant donner a fes crianciers
des preuves de l'envie qu'il a toujours eu
& qu'iT a encore deles fatisfaire, prie,
pour parvenir a une connQifance exa&e
ade la totality de fes dettes, tous ceux qui
peuvent avoir des creances contre lui, de
les donner en communication h M1 Bel-
ion, .vocat en parlement & procureur
au fiege royal de S. Marc, qui en dref-
fera un ecat exaft; d'apres laquelle con-
noiffance, ledit fieur Delavincendiere,
pere, convoquera une affemblee de fes
crdanciers en l'tude dudit Me Bellon,
aux fins de leurscommuniquerles moyens
qu'il peut avoir de les fatisfaire. Le prd-
fent avis fera infere pendant un moisdans
les papers publics, apres lequel temps
I'affemblee fera convoquee; pourquoi il
prie tons fes cr&anciers de n'apporter au-
cun retardement dans la communication
de leurs titres.
Mrs les creanciers de la fuccefflion de
feu M. Ode, vivant, fubfticut du pro-
cureur du Roi h Jacmel, font price's de fe
trouver le mardi 27 f6vrier prefente an-
l nee, en l'etude de Me Dubernes de la
Greffere, notaire Jacmel, pour y pre'-
fenter leurs tires de crdances fur ladite
fucceffion, & prendre les arrangements
les plus prompts & les plus convenables
pour la liquidation defdites dettes: M'
les creanciers qui ne pourront fe trouver
Sl' aflcmblde, voudront bien envoyer des
pouvoirs fuffifans a leurs correfpondans.


La darhe teule Cuioi, habltante 'a S.
Marc, itant dans le deffein de paffer en
France au printemps prochain faith favor
qu'elle vendra au comptantplufieutsNe-
gres & Nigreffes fes domeftiques, dix*.
huit cavales, deux bourriquets dquiors,
un trks-bon cheval anglais, plufieursIche-
vaux, bceufs, vaches, moutons & fes
meubles meublans. II faut s'adreifer h
elle dire&ement, ou a MVs Corpron &
Boubee, negocians 'a Saint-Marc.
D E M A N D B S.
On defireroit favor des nouvelles de
M. Thomas-Matie Gafjie, qdi a .fifl
dans cette Colonie au mois de mars 17713.w
Ceux qui auront connoiflance de 'fo
exiftence ou de fa mort, font ptids d'eal
donner avis au dire&eur de olte des
Cayes.
On defireroit favoir des nouvelles .
M. Jean-Jofeph Gaudemar, tif d?
Taverne en Provence, cordonnie| de fan
rmtier, fils de fofeph Gaudemar 4c do,
Anne Roujfen. Ceux qui uront conntoil-
fance de fon existence ou de fa mort,
font price's d'en donner avis au direceu..,
de la pofte des Cayes.
NAVIRES EN CHARGEMEBr IT
Le Berthier, de Bordeaux, capitaije
de Saincric, jeune, du port de 350 'dn-
neaux, tres-commode & ban voilier,
partira pour ledit lieu du rI, au zo prefix.
Ceux qui voudront y pafler ou charger
fret, coton, cafe ou indigo, s'adrefteroan
audit capitaine, dans fon magafin aa
Port-au-Prince, chezMN. Pafquier, Che-
vrier & compagnie, negocians audit lieu.
La Loire, de Nantes, capitaine Pavy,
partira your ledit lieu du 1er au i' f&-
vrier prochain. Ceux qui voudront y
paffer ou charger a fret, pourront s'adref. 4f"
fer audit capitaine, chezz M. Poli4*gue,
pigociant au Porc-au-Prince.


*v


f.
Y

~ft,


IL




. ....................


Une Chaife du pays, h deux places &
Sa imperial, doree en plein, & don't les
mouluresdes brancards fontdordes, ayant
les roues& les foupentes neuves; deshar-
nois a quarre: le tout dans le meillcur
&tat poflible, tant pour la beaurt que
pour la folidite. 1 f1aut s'adreffer a M. de
Bercy, procurer du Roi en la jurifdic-
rion du Port-au-Prince: ila auffi a ven-
dreuntres-beau &tres-grand lit complex,
en cam 'eit rov.ge, du meilleur gocit; &
lufieurs autres.ffets & bijoux.
S.CAVAE.S EN MARONAGE.
S:Un; N'egre nation Congo, erampe
MIKQC.,age de 2. a z2. ans, taille d'en-
vtron peds, ayant des marques de fon
a ys'fNr -1e vifagc, eft part maron du
t -qndd-des.-Negres le 2. novembre der-
tr, Ceux qui en auront connoiffance,
r rnt pri d'en donner avis M. Durocq,
S Itrfafit e ieirurgieau Fond-des-Negrms,
oi: M: Reyne, diredeur dela pofte au-
Sdit heu.
'Un Negre, nommt Dzik, nation Con-
g&8, falchaftepa'rle aniglais, age d'environ
2.z ans, taille d'enviton-5 pieds, un peu
vouit,lJa voix grele, la peau ronge, fort
velti, fur-toutaux jambes, furlefqutlles
il u piufieutrs cicatrices &de viecux matin-
gres, de corpulence menue, le vifage de-
chm-rne, dtamp6 fur le fein gauche CH'A M-
PIGNY, cette etampe faifant prefque
irie feule cicatrice faillante & peu lifible,
& fur l'autre fein LA BORDE, au-def-
fons D, ce r eampes peuvent meme etre
rdpetCes, s'ef} echappe de la Geole le 1i4
clptembre dernier : ledit Negre a ete ven-


E F F E T


P E R D U.


11 a ete perdu le I8 du moisdernier-
dans la favanne du Blond, a la Croix-
des-BIouquets, une Montre d'or avec fa.i
chaine auffi en or, & un ruban, apparte-
nant M. Poi ff0n, chirurgicn audit lieu,,
qui prie ccux qui r'a:uront trouv6e de lui
en donner avis; il y aura recompenfe.


SPar permiffion de MM. les Gene'ral & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DU PORT-AU-PRINCEF
:*. .. . -^ .. '.. *** 1 .A


~\
-
f


4 -


''3


.~ I.


mannummasma l


`-N D R ffi'


du h M. Laborde par M. Champignt.
Ceux qui en auront connoiffance, fon(
pries d'en donner avis a M. Gejlain
pere, negociant au Port-au-Prince.
Deux Negres, l'un nomme Adrien,
nation 'Congo, perruquier pour home
& pour femme, age d'environ z2. ans;
I'autre nomme. Jean-Louir, nation Na-
go, age d'envirorin 8 ans, les pieds longs
& mal fairs, les genoux en dedans, tous
deu'x icampes THENET, au-deffouis ST,
MARC, taille de 5 pieds ih 2. pouces.
Ceux qui en auront connoiffance, font
pries d'en donner avis 'a M. Thenet, chi.
rurgien-major a S.WMarc.
II s'ft perdu dans la nuit du 2.7 du
mois dernier un Negre, nomme la Ro-
chidle, nation Congo, f')is etampe, age
de .4 ans, taille de 4 pieds 8,,. pouces,
bien portant, joli de figure, ayant ks le-.
vres giofles & le ncz ecraf parlant u..
ptu francais; il y a 300 livres pour ceux,
qui le rameneront h M. Vincent, Saint-,
Marc, a qui it appartient.
Deux Negres, nation Congo, rtamps.
CORS, ages de z5 'a 30 ans, l'un taille.:
de 5 pieds 4 'a pouces, l'autre talle de
5 pieds 6 pouces, parties maron de Baynet.
Ceux qui en auront connoiffance, font'
pries d'en donner- avis a M. Cors, k
Baynet.







.ANNIE i1776. [No i.] 9



SUPPLY ENT AUX AFFICHES AMERICAINES.

Du Samedi 6 Janvier.


jjAs k Nvires au Cap.
T aL
LE 2 de ce mois, I'Hefri- Quatre, de
la Rochelle, Capit. Cadou, patti le 3
novembre : le 3, la Marie-The'refe, de
Bordeaux, Capit. Defnoues,, parti le
I novembre : le 4, la Reine-des Anges,
du meme Port, Capit. Duhart, part
le 2 novembre; & la Cicogne, de la
Rochelle, Capit. Duhart, venant de
la C6te-d'Or : le 5, le Triomphant, de
Bordeaux Capit. Riou de Lageffe,
part le 21 novembre; & le Serieux,
de Mlarfeille, Capit. Audibert, parti le
9 novembre.
DipART de Navires du Cap.
Le 30 du mois dernier, le Fortune,
du Havre, Capitaine Poiffon, pour le
Port-au-Prince : le i de ce-mois, le
Rocou, Capit, Dupin, pour Bordeaux:
le 3 ile G 4rge Capit. Prugnieres,
pour le meme Port.
PRIX des Matchandifes de la Colonie
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 6 z .
63 1. feconde, 59 A 60 1. troifieme,
56 a 5.8 1. common, 36 A 50 1. brut,
22 A 3 z 1. Indigo bleu, io 1. i o 1. 1 5 f.
cuivri, 8 1. 10 f. i 9 1.o 10 f. Cafe nou-
veau, 8 A 9 f. vieux, 5 a 6 f. Coton,
0o5 A zo I. Cuirs, 7 1. 1o f. a 9 1.
NEGRES MA RONS.
Au PORT-DE-PAIX, eft entr a la
la Geole, le zo du mois dernier, trois


Negres de nation Congo, dramp"s
PORCHER AV, l'un nomm6 Matha,
ayant des marques de tRn pays fur la
poitrine & au vifage, lFautre raidme
Dominique & le troifieme nomm6 Pru-
dent, lefquels ont dit appartenir A M.
Porcherau, Habitant au Port-Margot.
Au FORT-DAUPHIN, le 3V du mois
dernier, un Negre nouveau, nation
Congo, fans etampe, ayant fur l'efto-
mac plufieurs marques de fon pays,
age de .6 A 30 ans, taille de y pieds
4 pouces : le i de ce mois, Agathe,
nation Mina, etampee fur le fein droit
MA & fur le gauche HDR, le refte
illifible, agee d'environ 30 ans.
Au CAP le 19 du mois dernier,
Celadon nation Nago, etampe illifi-
blement, ayant au vifage des marques
de fon pays, ge d'environ 24 ans,
fe difant appartenirau Sieur Bely, ait
Port-Frangois : le 3 de ce mois, Julie,
nation Arada, etampee illifiblement,
agee d'environ 18 a ns, laquelle a dit
appartenir au Sr .e..a.. a la Grande-
Riviere : le 4, un Negre nouveau,
Nago, etampe CH". MONTAGNAC
GVES ; & un autre Negre nouveau, de
meme nation, etamp6 LB entrelaces.

SPECTACLE S.
Les Comediens du Cap donneront
le famedi 2o du courant, au b6ne-
fice du Sieur Desforges, une reprefen-
tation du Feflin de Pierre, ou 1.Athie
foudroye', Comedie en yers & en cinq




_ _~ _-------------


Aafes, du grand Cornellie, dans laquelle
le' Sieur Dainville remplira le role de
Don Juan : elle fera ornee de tout lon
.fpeftacle & des decorations don't elle
eft fufceptible. Cette Piece fera fuivie
du grand Ballet des Sauvages, panto-r
mime ferieufe de la composition dui S
Girou, dans lequel il executera les prin-
cipales entrees avec la DIl Ravaud.

AVIS DIVERS.
De par le Roi.
Le Public.eft averti quell 'adjudication
qui devoit ife faire jeudi dernier, au
Magafin diu Roi, de 90 pieces a l'eau,
don't 80 de 4 & 10 de 3, a vyoyyee a jeudi prochainm 1 du courant,
entre netif& dix heures du matin.
Les perfonnes qui font dans le cas
!dedeevoir a la fucceffionde Md Petit,
Modife au Cap, font prices de la part
Ade M.Gautier fls, Ngociant, Tuteur
.du pineur Petit, de fe prefenter chez
lui poqr prendre 4es arrangements &
arrteter les competes, fans quoi il fera
.obhg,, 0mwme Tuteur, de fe mettre
en regle.
M. Touche,Negociant au Cap, ayant
.ixe foil depart pour France au pri-
temps pr.cihain, prie les perfonnes a
quiiI peut devoir, ec.hu &o non echu,
d4 fe prefenter pour recevoir leur paie.
omnnt 4 cex.I[llui dpivent de le
-fclr, pour lui e vter le ddfagremnent
.4e Ier fire des frais, pretendant ne
ien laiffr -dans la Colonie.
DEMAND.
Un Particulier qui privoit pouvoir
paffer eft Ffance dans trois ans, vyou-
4roit en attendant ce term projete
Pour fon depart, fire valoir une fomme
-de fbixante irille livres, argent decette
Colonie, & cependant s'en affurer la
remife rdelle en France, a l meme


epoque, avec toutes lesfuretcs pofli--
bles. U1 faut s'adreffer J A amnufat,
Negociant au Cap.
N-AVIRE EN CHARGEMENTl
Le Frederic de Nantes, Capitaine
Delieffe, partira pour ledit lieu A la fin
da mois de mars. Ceux qui voudront
y paffer ou charger a fret, s'adrefferOnt
audit Capitaine, en fon magafin, rue
du Gouvernement, pros M" Deldge 6
Daney, Negocians au Cap,
BIENS FT EFFECTS A VENDRE;
Deux Emplacemens francs & liqui-
des, arpentes, fis au Boitrg du Petit-
Saint-Louis, appartenans au Sr Gavarry,
don't un de ioo pieds quarries, fur le-
quel il y a une cafe de 30 pieds de long,
un cabinet, une cuifine & un four, le-
tout couvert en effentes, avec court &
putst. II faut s'adreffer audit-Sieur Ga-
varry au Port-de-Paix, rue du Caim-
man, qui en fera borne compofition.:
Une Place 'a cafe, fife IlaSouffriere
du Limb, de 64 quarreaux.de terre,
ayant grand'cafe, cuifine, poulailler,
onze cafes Negres, cafe A cafe, quatre
glacis, un four, divers rneubles, effects ,
uftenfiles, outils, 40 mille pieds de caf
en rapport & x z Negres umon vendra
'fans Negres, & on donnera menme des
terms longs a l'Acquereur pourva
qu'ily ait furete. Sion netrouve-point
A vendre, on affermera. II faut s'adreffer
SM'6 Dore, Notaire general, au Cap.
Un Negre nommem Mercure, tresbon
cuifinier, que l'on garantit-fans d6faut:
plus une Armoire d'acajou. II. faut
s'adreffer au Sieur Levefque, Orfevre
au Cap, au coin de la place d'Armes
& de la rue Notre-Dame.
Tres- beau Drap fia, bleu. de Roi,
fabrique de Louvier, nouvellement
arrive au Cap, 4 vendre en gros & en
d4tail : plus., une- Tapifferie de tre-.








beau papier velout' en. grande rofe,
chinb., propre At un appartement de
.*aaitre. 11 faut s'adreffer attu Sieur Louis
le Vanier, Capitaine de Navire en re-
couvrement, rue Saint Pierre, pr s
celle du Palais. ,
Un tr's-bon Negre cuifinier. On
s'adreffera A M. Maifonneuve Chirur-
glen du Roi au Cap, qui pour faciliter
1'Acquereur, prendra des Negres A bord
A fon choix, en: paiement.
Un Bateau du port d'environ 25
tonneaux, mouilld en la rade deLimo-
nade. I1. faut s'adreffer A M. Crivd,
Commiffioonaire au Cap, rue de Pen-
thievre, o.u A M. Leroux, A Limonade,
qui en front bonne composition au
comptant ou A credit, fi l'Acquereur
aeft folvable. :
Une Chaife A porteurs, bien condi,
tionnie, doree, garnie en canne, avec
places & flores. On s'adreffera, a Ma
Camufdt, Negociantu Cap.
Le, Sietir Jean Bapt;fe ivvernei,
ancien Commandant du Limbe, fait
favoir au Public qu'il a herite d'un hui.-
tieme dans une Habitation en fucrerie,
fife'au quarter du Cul-de-Sac,, ayant
un moulin A eau, toutesles- pieces de
pannes arrQ bies..,Ceux qui voqdront
acquerir lad ite portion s'adrefferont
audit Sieur Duvernet, qui n'eft decided
,A la vendre que par le defir d'atgmnenter
les forces de-fa Sucrerie du Limbe, afin
d'acc6e1rer fa liquidation. ,
Le Capitaine Gonfoulin, comman-
dant le Navire le Phe'nix, de Marfeille,
.nouvellement arrive, a apporte un bel
affortiment de meubles, confidant en
un Canape. A l'Ottomane, deu-ic Du-
cheffes A girandole &-dovze Fauteuils
A cabriolet, le tout en bois d'acajotv,
garni de matelas & carreaux de, crin,
en beau marroquin du Levant A la co-
chenille. It a fon magafin dans la rue


!I
du. Vieu Gouvernement, c6t6 de
M. Vuyton, aa; Cap,
Les S" Bertrand & Luno, Marchands
Bijoutiers & Magafiniers, rues du Mar-
che-des-Blancs & de Conflans.,.vien-
nent do-recevoir des marchaidifes de
France du dernier gouit, ainfi qu'un
affortiment complete toute forte de
Vinaigres de toilette A l'ufage des Da-
mes &_pour la table, le tout purg6 aux
effences & A 1efprit de vyin par le Vinai,
grier diftillateur du Roi. On trouvera
tous ces Vinaigres en leur magafin au
Cap & au-Port-de-Paix, A jufte priyc.
Mde veuve Pommier, Marchande a(
Cap, maifon faifant le coin de la place
d'Armes & de la rue Saint-Domingue,
vient de recevoir de Paris un nouvel
affortiment de, modes en Chapeaux,
Bonn~ets demi-pares, Baigneufes, Sul*
tanes, Barbes, Fichus, Blondes ,,Ru-
ban rouge,'&c. le tout bien fraistr4s-
Ieigant & du dernier gout.. :
On trouvemra chezla.Dame C4ia rrs;
au March&desBlancs, au Cap ,de la
veritable Eau de Cologne, en gros &
en detail. 11 a ete depof6 chez la a-me
Dame, par .le Capitaine Fouckh, ve-
nant de la Martinique ,: tatre caiffes
de Liqueurs A l'adreffede M. I-leChea,
lier More, Pilote ctier au .Cap pop.r
remettre 4 M. le Chevalier do Clufiau ,
au Cap. Ces caiffesfont- dpofees de.
pui4 fix mois. Le btaur du connoir
fement eft pri, de les retire dans' Ip
courant du pr-fent mois,.fautq de.quoi
on fe pourvoira pour les fairer vendre
judiciairement ..
11 fera procede famedi prochain 13
,du.courant, Ala Barre duSiege Roy'l da
XCap, Adla requete .deM Favreaux. m n
a qulalit4e fond4 de procwuation duaS
Lncampagne, A la vente.& adjudication
de fix Negres favoir, deux bons dp-
mefijques deux tonneliers 6 d4cax


- - - -- -


f
4








matelots; deux Negreffes tres-bonnes
domefliques, don't utine aune MulAtreffe
agee de i ans; plus, une Quarteronne
A gie de %o ans, tres-bonne couturiere,
'fachant lire,& ecrire, ayant refi6 an
Couvent pendant i ans ;plus, deux
Chevaux Anglois, poil alezan.
A la requete de MW Ducommun,
Curateur aux vacances du Cap, it fera
procedd famedi prochain x1 du cou-
rant, A la Barrkdu Siege Royal de cette
Ville, A la derniere criee & publication,
&conf6queinment A la vente &' adju-
dication du Tertein de la fucceflion du
feu Sieur Deilo, fis au Port-Franqois,
-'dfign6 & limit dans la carte bannie
dreffle cet. effet, qui a et aflichee
a la principal porte de PAuditoire le
Sdckcembre dernier pour Ia premiere
Sois, & a la principal porte de l'Eglife
Paroiffiale du Cap le 3 dudit mois de
dcembrel, auffi pour la premiere pu-
Sblication; pour la feconde, les I6 A la
principle porte de I'Auditoire, & x7
dudit :mois la porte principle de I'E-
glife, aux charges, claufes & conditions
porteesdans la fufdrte cartebannie.
SSamedi prochiain 13 du courant ,i
fera procede ~l vente & adjudication
doa Terrein dependant d la fucceflion
dui feu ieur iacquier fis au Dodon,
aux charges, laufes & conditions pr-
Ites dans la cartbanni dreffle a cet
i efret, & qui f'ete publiee & affichee
I I requete ide M Ducommun, CuraM-
teur ax tfucceflions acantes du effort
de la Jurifdi*1iondu Cap, grant la
, ifucceffion dudit feu Sieur Facquier.
A AFFERMER. ,
Onze Negres chaufourniers, une
'Negreffe./nenagere & tin Ngrillon
creole, ag de 8 ains, 'ppartenans aux
mineurs 'Mocquard, A affermer le r i
avril prochain. Plus, une Maifon appar..
tenamt e MMocquard, fife au Mafth6.


des-Blands,'rues Neuve, de Conflans
& de la Poitire, a affermer pr~fente-
ment. I1 faut s'adreffer A M. le Chevaliir
de la Martre, Negociant ani Cap.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre nouveau, nation Congo,
etampe-JBD & DK, age d'environ 13
ans, taille de 5 pieds, eft parti maron
depuis environ trois mois. Ceux qui
le reconnoitront, font pries de le faire
arreter & d'en donner avis A M" De-
lacour &6 Palhion, Negocians au Cap,
on A M. Boutinot aine, N4gociant an
Port-de-Paix & a M. de Kmabon,
Habitant au Petit-Saint-LoUis.
Un Negre nomme Adonis, nation
Congo, tampere I. GARAT, ag de 17
A 18 ans, eft part mardn depuis huit
jours. Ceux qui le reconnoitront, font
pries de le fire arrAter & d'en donner
avis au Sieur Jofeph Feiat., Traiteur-,
tenant TH6tel de Provence, rue de
Vaudreuil au Cop. *
CME VAIX PE XRD S.
Deux Cl-evaux de chaife, 'Pun poil
gris poibmele, etampel lcrement da
c6te du- montoir Pj .ay6 .i aii cou une
marque noire du m8me core, & I'autre
pbil gris blanco, etampedth^ cote du mont-
toir VIO & au deffous I L, fe font
echapp6s de la favanne de Mde e le. Cu-n
rieux, A la Petite-Anfe gla nuit du z
au z de ce mois, lefquels t(5i foupSonne
avoir ete enleves de ladite favanne par
un Negre creole, nomme Ignace, ge
de 2. anis, de imoyerine taille, etampe
fur le fein PIGGOT, qui eft maron
depuis trois femaines. Ceux qui auront
connoiffance dudit Negre ou des Che-
vaux, fpnt pries d'en donner avisA aM.
Worlock, chez M. de Charitte, au Quar-
tier-Morin; & dans le cas oh lefdirs
Chevaux feroient prifentes en vente ,
on prie deles arreter, ainfi que le Ne-
gre ; il y auraI 39o.1, de recompenfe; ,


r


gig,




I -


AN~iE1776.


* (&, id


A VI


S


LE nommi Silveflre, Quarteron li.
bre, demeurant .la GrandeoRiviere,
pruvient les perfohnes qui auroient des
hypotheques fr tles biens du Sieur
Tartelin, Arpenteur du Roi ,demeurant
aux Fonds-bleus, qu'ayant acheti d~e
ce Particulier par af&e dau 8 avril
deroier, quaranfte quarreaux de terre,
'fis au Limbt., raifon de; 3 o livres
le quarreau, faifant pour ladite quantity
la fomme&de 14000 livres, payable en
Negros pri A board du premier Negrier
adreffG M. Foache, auffit6s la mife
6n, poffeifron du Tertein vendu ;, 'cet
Acquereur n'entend ni fe mettre en
poffeflion de f6o acquififion ni payer
aucune fomme du prix d'icelle qu'il
n'ait eu connoiffance des hypo'ieques
don't ce fm6me Terrein pourroitStre
charge. Pour qaoi les Crandciers hy-
pothecaires du Sieur Tartelin forit pries
de communique inceffamment lkurs
titres de creances M" de Suaanne,
Avocat en- Parlement & au Confeil
Superieur du Cap.
Le S' Baure, Marichal v&trinaire,
arrive au Cap., oil il fe propofe d'y
fire un fejour de deux mois, offre
pendant ce temps fes services a M" les
Habitans, ayant 6t6 informed qu'ikSont
fit des pertes confidirablks d'ammaux
par I'pidemie qui a regne dans prefqiue
tous les endroits de la CoLonie, & qui
peut-8tre auroit moins fait de ravages,
fi les remedes qu'on a employs n'eu&
fent et6 auffi faux que peu. raifonnds:
il ofe affurer M" les Habitans quf'i a
tres-bien reuffi dans le traitement qu'il
a fait furl'Habitation de M' Bertrand,,
au hbas de l'Artibonite, & qu'elle a tous
les caraaeres qu'il a ddfiggns dans 6e


DIVE R


S._


Affiches publiques du mois d'avril der-
nier. Si quelques-uns ont befoin de foa
minifere, ii fe fera un devoir de es
fecourir, tant pour cette maladie que
pour toutes celles auxquelles leurs anis
maux font en proie. Sa demeure eft
chez -. Recotillon, au Haut-du.Cap..
Le Sieur Marcha n., Nigociant an
Cap, charge par Arret de la Cour da
.13 decembre dernier, de pourfuivie
I'execution d'un premier Arr&t rendu le
1x juillet precedent centre les S' & Df,
d'Alpkonfe au fujet des fucceffions
Bannaud, prie les Creanciers defdites
46cceffions de. vouloir bien fe truvwr
le mardi xz6 du courant, ef r Etude
de M' Cormaux de la Ckipedk, yNotaire,
pour. nommer deux Syndics & ag4r au
farpts .daprs tles difpolitions des As
rfits fu-faies.
S-Le Sieur Marchand, :Nigociant ea
cette Ville, ayant mis tn av.is dahis les
dernieres Affiches, en tenu d n Arrt
bteim lei 13 dtcembre dernier, po*t
fire reunr les Creancievs ds heritiers
Bannud, le x6 di couant, dans .I'E
tude de Me Cormaux de la Chapetle'
Notaire, 1 I'feffet de nommer entre e m
detx Syndics poa. rnsipIir les invtet
tionsde iArr&t di Confeildu i jouilet
dernier, k quoi les Sieurs A1phonfij
Ducoudray n'ont pu parvenir malgr
la convocation eux faitecdanshquotre
diffirentes Affiches; lefdits Sieurs* AD.
phonfi & Ducoudray dans Pfpelt
d'.tre plus h w et~x, fe joignettvt lk
pvieve qui le r eft faite par le, Set
Marchandde fe trover ledkitjour i6 dt
courant dans l1endroiltd~figne ci deftist,
oi les Sieurs Alphonf, & Dutooudray
fe reandtnt pout lteri cotammniquar


t .




-----
- ---- -~ -- - ------ -. - -~ ~ -


on -plan -qui tend A la liquidation en-
tiere des heritiers Bonnaud, & par-l&
les fouftraire aux frals ruineux qu'on
leur fait 6prouver.
Le Sieur Legrand, deme-drant A Ma,-
ribaroux, fdnd, de la procuration des
b eritiers Laurent:Chajft, prie les Crean-
ciers de cette fucceffion de vouloir bien,
fous trois mois, s'affembler en l'Etude
de M' Pincemaille Procureur au Siege
jtoyaI du Fort- Dauphin, avec leurs
tires de creanrceg pares, pour en pren-
dre connoiffance & fire des arrange-
mnens avec eux pour ce qui leur eft dfi.
Md. veuve Quercy fe difpofant A
partir pour France pour r6tablir ,fa
fante -previent les perfonnes A qui elie
peut devoir de fe prefenter pour leur
paTieient, & ceux qui luiii doivent de
la folder. :
11 a 6ete perdu depuis le Bac jufqu'au
Quartier-Morin une Epee appartenante
A, M de Glaire, dui poids de ri once,
en argent, tres-lelle, ia poignee a gros
grains, quarree, avec divers attributs
de chaffe, le bout de la fougarde qui
entire dans le pommeau reprefentant
une tete de ferpent, la lame unie, le
fourreau de cuir anglois, fur la pre-
miere beliere duquel eft grave: Pichon
t ia Ficfoire, a Paris. Ceux qui I'au-
ront trouvee, font pries de s'adreffer
au Sieur Blanc, p.fevre, rue du Bac,
qui les recompenfera-: on s'offre A rem-
bourfer le montant A celui qui 1'auroit
achetee.
M. Dupin devant partir pour France
avec fon poufe & fa file dans le mois
de mars prochain, prevent fes Debi-
teurs qu'il va remetre dans l'Etude d'un
Procureur tous les comptes qui lui ref-
Steront a la mi-f6vrier, que fes Cr6an-
ciers n'ont qu'A prefenter leur creance
pour,etre folds, & qu'il ne fera paye
qu'a fes billets apres fon depart.



._ -----*---.-----------


I: e Sieur leGrand, Horloger du Roi
,& Maitre Horoger de Paris, jaloux
de nmriter A jufte titre l'eftime & la
confiance du Public, vient de faire
imprimer un Me'moire jufifcatif, pour
detruire les imputationM calomnieufes
repandues contre fa reputation. II fe
fera un plaifir d'en donner des exem-
plaires a ceux qui en defireront, pourvu
qu'on lui. apporte un billet fignd. 11 eft
loge rues de Vaudreuil & Sainte-Marie.
Un evenement heureux lui permet-
tant de donner, a moitie' meilleur march
qu'on nefeifoit autrefois, les fournitgres
d'horlogerie, il s'empreffe d'en pre-
venir le Public, &,d'en fixer le prix
fuivant.le tarif.ci- joint.
'Grand effort de montre, de 15 L
A 16 1. lo f.
Chaine, de i 2 5L.
Spiral, 3 1.
Verge de balancier-, 24 l. 5 f.
R Roue quelconque, i16 zo.f.
Verre de montre, un gourdin A 3 L
Cadran de toute grandeur, 161. 1o f,
Aiguille en or, 8 1. 5 f.
Idem, en pinsbeck dore, 3 1.
Pour nettoyer une montre ordi~
naire, 8 1. 5 f.
. Idetm, a repetition, ,33 1.
Le tout avec billet de garantie d'un
an & plus, fi on l'exige.

On trouve auffi chez le S' le Grand
des Montres & des Pendules de toute
efpece.
It continue A vendre des Liqueurs
de la Martinique, de la fabrique de la
veuve Amphoux & Grandmaifon. Le
prix eft toujours d'une gourde la hotu-
teille.

11 loue auffi des Appartemens garnish;
tres bien meublds, &'tres-commodes,
au mois ou a annee.

I L....




7' 1 ' .-


1


ES AMERICAINES.

,ercredi io Janvier 1776.


ARRIF'E ZI E NAVIRES,
A L~oGANE, le 6de ce rniois, I'A.
toinette, de Nantes, capit.Larournerie.-
Au POIT-'AU-PRIN'CE, le 3.de ce'
mois, le Fortunde' do Havre, capit. Poif-
fon, part tley novembre, venant du Cap;
&Ila.a Ville de Moiffiic, de Bordeaux,
cap. Lathus, part ler17 fept. venantlde
la:GuadtelIoupe & de S. Marc: le 6, la
Fille- Unique., de Nantes, cap. Guyor,
parti le -i mai r775., venant dela .c&6e
d'Or.
DitPART DE NAVIES.
DE ,iEOGAXE, le ir" de ce mois,
I'kIbe, de Bordeaux<, capit. Gruzelier,
pour ledit lieu, .
, Du PORT-Ai--PRIuNCE, le 5 de ce
mois, Ie Saint-Domingue:, de Nantesi
cap. Gallan de Prdlambert, pour ledit
lieu; le Daubenton, de la.Rochelle,. cap.
Bpuir, pour ledit lieu; & le Noir, de
Berdeaux, cap'. Gaba ude, pourleditlicu:
e6, Ie Thomas-, de Nantes, cap. Mail-
ard, pour ledit lieu.
2Prix des Marchandifes de la Colonie.
.Aux CAYEs, le 31 du mois dernier,


Sucre blanco, premiere quali.te, 5:o h: 5 5 :
feconde, 30 a 36 1. brut, z2. a 2.8 1. In-
digo bleu, 9 'aro cuivr, 8 a 9 1. Ca-
fe nouveau, 8 a 9 f. vieux,.7 '8 f. Co-
ton, 18' 2. zoo Cuirs,7 10f. a 91..
Piaftre gourdes, 8 T. 5 f
A LEOGANE le 7 de ce' mois,
Sucre blan-c, premiere qualitC, 5.2,a 551.
feeonde' 4,4 a 48 I. troifieme, 38 a 401.
comnrTun,-33 h 36.1. buIt, 30 1. Indigo
bleu 9 a'r0 I. cuivre, 7 a 8'L.Cafenou-
veau 9 k i o vieax, 7 f. Coon, i90 o
oo 00 1.' Cuirs, 9'a'io 1; Piafes gourdes,
37.& demi pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le 9 de ce
mois, Sucre blainCe prefitere qaalitc .
56 'a 58 1. feconde5, 5 2'a'l4 L.troifiernme,
45 a 481'. brut, 30 a 32.1. Irrdigo bleu,
10o 1. cuivrd, 8 a9- 1. Cafdnouveau:, 9. 4
10 f. vieux, 7.8 f. Coton 200 0 zio 1.
Cuirs, 8 k 9-1. Piafires gourdes 37 & de-
mi pour cent.
Prix des Marchandifes de France.
Atx CAYES, le 31 dumoisdernier;
Vin vieux, Z50o 3oo0 nouveau, 2o.0
a o80 1. Farine dc Moiffac, 12.zo131 1.
commune, 70 a 80 1. Bcuf fale, 80 a
90 1.,Le baril, Petit-fale 30 a 45 1. Pa:


~s1
~ .1


(*
'ft
;;. '.
1
f'^
t'^
^
'1
I ^
,f

!



/I
i
j
,i,


ft .,




t.J. L lii flow,


14
cre. Beurre, 2. h 30 f. la livre. Huile, 4.
a 6o 1. la cave. Savon, 90 ha 100 le
cent.
_A LEOGANE, !r de ce mois ,
Vinm vieux, 180 2o 1. nouveau, i o
S140o 1. Farine de Moiflac, 72 1. com-
mune, 6o 1. Beuf fale, 70 1. le baril. Pe-
tit-fal6, 24 ha 17 1. l'ancre. Beurre, Is f.
la livre. Huile, 2.4 a 42. 1. la cave, Sa-
von, 8o0 90 1. le cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le 9 de ce
mois, Vin vieux, 170 a 1Sol nouveau,
130 I1401. Farine de Moiffac, 70 'a 7
1. commune, 5 a 6o I. Bauffald, 70 a
75 1. le baril. Petit-fale, 24 a 17 1. I'an-
cre. Beurre, 15 a i8 f. la livre. Huile,
24 a 4,1, la cave, Savon, 8o a 90 le cent.
Cours da Fret.
Aux CAYES, Sucre blanc, h a 13
d. brut, 14 .a 1 d. Indigo, 27 a 30 d,
Cafr, 5 'a 16 d. Coton, 30o 36 d.
A LEOGANE, Sucre blanc, 12. a 13
d. brut, 13 14 d. Indigo, 30 d. Cafe,
13 a 14 d. Coton, 36 a 40 d.
-AU PORT-AU-PRINCE, Sucre
blanc, i3 d. brut, i4 d. Indigo 2.7 d,
Cafe, 14 a k1 d. Coton, 36 h 40 d.


N E G R E S


S A ARON S.


A J A CM EL, le 17 du mois dernier,
eft entrr "a la Geole, un Negre, nation
Congo, deamp6 IDQC, taille dc 5 pieds,
fe difant appartenir h M. Ducroq, au
Tond des Negres, ne pouvant dire fon
mom : le 19, un Negre nouveau, dram-
p.e LOSSI9, age de 2.5 ins, taille de
picds 4 pouces, ne pouvant dire fon nom
fii celui de fon maitre : Ie z5, Marie-
T'herefe, dtample fur le fein droit SILE-
CUE, & fur le gauche PACAV, agee
de 40 ans, fe difant appartenir 4 Mae
AMallet: e 2.8,un Negre nouveau, etam-
4p~ HDVPS, age de 35 ans, taille de $


pleds, ne "pouvant dire fon nom nl celui
defon maitre : ie 3 i, un Negre nouveau,
crampe S. TOVRS, ag6 de z,4 ans, taille
de 5 pieds z pouces, ayant une marque
fur la poitrine, ne pouvant dire fon norn
ni cclui de fon maitre: le 2. de ce mois,
un Negre nouveau, ecampd S. TOVRS,
agde de 2. ans, taille de 5 pieds q pouces,
ne pouvant dire fon nom ni celui de fon
A
maitre.
A SAINT-MARC, le Ier de ce muis,
Coffi, nation Arada, fans erampe, age
de 12. 'a 1 ans, ayant des marques de
fon pays fur le vifage, difant avoir ap-
partenu a M. MAteye', au Port-au-Prin.
ce : le 5, Georges, creole de la monta-
gne des Grands-Bois, ne fe connoiffant
point de maitre, age de 2.2. ans, taille de
5 pieds, fur lequel il ne paroir aucune
&eampe ni marque diflindive; & Hec7or,
creole Anglais, etampe fur le fein droit
I. GROS, au-deffous D. LLE, age de
zo ans, taille de 5 pieds 2. pouces, on lui
a trouve cinq lettres a l'adreffe de M. de
Neuville, aux Gonai'ves,
Au PORT-AU-PRINCE, le 2 de ce
mois, Tony, Senegalois, etampe fur le
fein droit Z.L, fe difant appartenir a M.
Bifbton de la Motte : le une N6greffe
nouvelle, nation Ibo, Otamppe fur le fein
droit POY ou BOY, aurant qu'on a pu
le diflinguer, ayant unedtoilefur lesfeins
& des marques de f9n pays fur le corps,
ne pouvant dire fon nom ni celui de fon
maitre : le 6, Jean v Charles, Creole,
fans etampe, ag6 de 2.2. ans, taille de $
pieds 2. pouces, fe difant appartenir au
nomme Soliman, Negre libre en ville;
tn Negre nouveau nation Ibo,
etampe LATOISON; & un Negre nous
veau, nation Nago, 6tampe fur le fein
droit ST MARC, au-deffus illifiblement,
ag6 de 30 ans, taille de 4 pieds 10 pou-.
ces, ne pouvant dire fon nom ni celui dq
fQn maitre,


~..-








1NI A X t PAVE S.
AU PORT-AV-PRINCE, le 2.8 du
mois dernier, il a e'e cond uit 'a la Geole,
un jeune Poulin fous poil brun, fans ctam-
pe, ayant le pied droit de derriere & le
chanfrin blanc, la queue longue & d'un
poil gris : le 6, une Mule fous poll rou-
ge, rtampee du cote du montoir IAL,
& hors le montoir AHCg, autant qu'on
a pu le diffinguer : le 7, une Bourrique
& deux Bourriquects fous poil gris,ectam-
pes illifiblement.


NOUVELLES


D'EUROPE.


TUR Q QU I E.
De Chilindre, en Carananie.


A

L ~

i


A


~
~


4


De Conjfantinopte, le : 4fptembre.
L'on remarque depuis quelque temps
de grands mouvemens a la Porce. Le 2. r
du mois dernier, le Sultan manda le
grand-vifxr; & peu aprts il fe tint un di-
van extraordinaire. L'on prefuime que ls
differends avec la Perfe,,qui devienncnc
de jourcn jour pusferieuxken fontl'ob-
jet. Kcrim-Kam a rcfife, dit-on, de re-
cevoir 1'ambafladeur que la Porte lui
avoit envoy pour parvenir a une conci-
liation. Bafibra fe defEndoit courageufe-
ment; mais, comme toute apparence de
fecours s'etoir evanoui, l'on craignoir,
dans les dernieres lettres, que cette place
ne fut obligee a cedcr. Bagdad 6toit eg,.
element menace. Afin de prevenir la perte
de toute cette province, qui depuis long-
temps eft une pomme de difcorde entire
les deux empires, le pacha de Moful raf-
fembloit fes forces, dans le deffcin de s'op.
poferaux progres des Perfans. La Porte a
aufli donned ordre a quinze pachas d'Afie
de marcher au plut&o avec route la mili-
ce de leurs provinces au fecours de Bag-
dad. Enfin l'aga des janiffaires a reca
cent mille piafires pour les diffribuer par-
mi les fpahis qui font en cette capital,
& les engager pareillement a fe rendre le
plutat poffible en Afie. Les affaires de la,
Syrie caufent auffide 1'embarras au gou-
vernement. Apres la mort inopinde d'A-
boudaab, fes troupes ont repris precipi-
tamment la route de l'Egypte, & le chilk
d'Acre eft rentre dans toutes fes poffef-
fions.lHaffan Capitan-pacha, que la Por-
te avoit charge de le r6duire, a paffli
avec Con efcadre h I'lle de Chypre, o itl
a demand une contribution, tant pour
le radoub de fes vaiffeaux, qui prefque'
tous ne pouvoient plus tenir la mer, que
pour les autresfraisde (on expedition; &
I'on apprend que dcpuis ce temps il tfk
arrive a J3aruth. La Porte Lui ad.iciZ


Les commandans que la Porte renou-
velle chaque annee dans cette province,
depuisla conclusion de la paix, neceffent
de faire perir par rufe, ou par force, une
grande parties desagas.qui s'y roient ren-
dus independans; mais il n'en r6fulte
pas pour cela le retabliffement du bon
ordre & de la tranquillity : les agas qui
ont aid leks premiers pachas dans les le-
vies d'argent qu'ils ont faites.& dans la
punition de leurs 6gaux, font recherches
a leur tour par les derniers qui font por-
teurs de commandemens contr'eux; en
confdquence ils fuyent la plupart dans
les montagnes & y arment leurs vaffaux;
le defordre recommence, les terres font
abandonnees de nouveau, les voleurs re-
paroifntht fur les chemins, & bientoc le
nomnbre de ces derniers egalera celui des
habitans: pour comble de malheur, la
difette de riz & de grains, & le defatt de
Pmoyens ou l'on eft de s'en pourvoir font
Craindr la plus horrible famine.








ditr-on, te commandement -de P'arme
qui fe raffemblera en Syrie; & Mehemet
Pacha, ci-devant grand-amiral de la
mer-noire, & depuis gouverneur d'Alep,
lui fuccedera en quality de capitan pacha
-de la mer-blanche.


ft


F RA N C E.


De Paris, le z ocobre.

le bruit qui a couru depuis quelques
mois, s'eft enfin veifie, le Roi ayant re-
tabli la charge de furintendante de la mai-
fon de la Reine, & en ayant difpof6 en
faveur de la princeffe de Lamballe. Le 9
feptembre cette princeffe a pretd en cette
quality' ferment entire les mains dela Rei-
ne, qui l'honored'une bienveillance par-
ticuliere.Ellejouira de zooooo liv.d'ap-
pointemens par an. Ce nouvel arrange..
ment paroic avoir donned lieu a la retraite
.de madame la marechale de Mouchy,
qui, comme dame d'honneur, avoit cii-
devant la diredion de la maifon de la
Reine. Celle-ci fera a prefent auffi nom-.
breufe que brillante, le Roiayant ajoute
.au nombre de douze dames du palais fix
dames furnumeraires, qui entreront a
snefure qu'il y aura des places vacances.
Ce font mefdames la comtelle de Poli-
gnac, nee de Polaftron ; la marquife de
1a Roche-Aymon, nde de Beauvilliers;
la comteffl de Dillon, nee de Rothes; la
princeffe de Bergues, nee de Caftellane;
la vicomteffe de Mailly, nee de Caftries;
& la marquife de Coffi, nde de Vignan.
court.
Le gouverneur de Monfeigneur le due
d'Angouleme eft deja nomm : c'eft le
ra.rquis de Serent, baron de Maletroit,
"qui a prdfide avec la plus belle reputa.-
(ion- l'ordro de la noblefle la derniere


tenuedes4tats deBJretagne. L'epoufede ce
feigneur eft petice-fille de M. le duc'de
Bouteville, & fieur de M. le chevalier
de Luxembourg, capitainedesgardes-du*
corps dn Roi.
La difcuflion, qui continue de regner
au parlemcnt de Bordeaux, a fait man-
der en cour les principaux membres de
chaque parti, M. le premier-prefident
le Berthon du cot. des magiftrats ren-
tres, & M. le procureur-general Dudon
pour les remanens.


AVIS


D IVERS.


M. Bourdon, imprimeurdu Roi, pr"-.
vientceuxqui voudronts'abonneraux Af-
fiches Americaines, pour l'annde 1776,de
s'adreffer aux imprimeries du Port-au-
Prince& du Cap,& h Mrlesdire&eursdes
poftes dans les diversquartiers, auxquels
ilspaieront le prix de l'abonnementcomp-
tant : on ne recevra ces abonnemens que
pour fix mois & un an.
M. Delavincendiere, pere, habitant
dans les bas de l'Artibonite, paroiffe de
S. Marc, defirant donner h fescreanciers
des preuves de l'envie qu'il a toujours eu
& qu'il a encore de les fatisfaire, prie,
pour parvenir a une connoilfance exa6le
de la totality de fes dettes, tous ceux qui
peuvent avoir des creances contre lui, de
les donner en communication Me Bel-
Ion, avocat en parlement & procureur
au fiege royal de S. Marc, qui en dref-
fera un dtat exact; d'apres laquelle cone-
noiflance, ledit fieur Delavincendiere,
pere, convoquera une affemblee de fes
creanciers en l'dtude dudit Me Bellon,
aux fins de leurscommuniquerles moyens
qu'il peut avoir de les fatisfaire. Le pre- m
fent avis.fera inf.re pendant un mois dans


I-
7
.4. ~- I01


IJ IM- M


Y14




- ~


les papers publics, apres lequel temps
1'affemblee fera convoquie; pourquoi il
prie tous fes creanciers de n'apporter au-
tcun recardement dans la communication
de leurs tirres.
Mrs les creanciers de la fucceflion de
feu M. Ode, vivant, fubilitut du pro-
cureur du Roi a Jacmel, font pries de fe
trouver le mardi 27 fevrier prefente an-
Pde, en l'6tude de Mc Dubcrnes de la
Grefflere notaire h Jacmel, pour y prd-
fenter leurs tires de creances fur ladite
fucceffion, & prendre les arrangements
les plus prompts & les plus convenables
pour la liquidation defdites dettes : Mrs
les creanciers qui ne pourront fe trouver
ha 'affimblde, voudront bien envoyer des
pouvoirs fuffifans h leurs correfpondans.
Les creanciers des fieurs Geneve, fre-
res, habitans a la grande riviere des Go-.
naives, font invites de fe trouver le mar-
di fix fevrier prochain, deux heures de
relevee, en l'dtude de Me Delatour, pro-
cureur h S. Marc, qui a charge de pren-
dre avcceux les arrangements les plus con-
venables pour accdllrer leur paiement,
meme de vendre l'habitation, lorfqu'on
faura a combien fe montent les creances
qu'ils prendront pour du comptant.
Les fieurs Belot& Parifet, ontl'hon-
neur de prdvenir le public qu'ils viennent
d'acheter le fonds de magafin de Mde
veuve Plantart, fitud dans la grande
rue, confiftant en foierie, bijouterie,
perfes, indiennes, &c. le tout bien affor-
ti. Ils prient MM. les habitans qui s'a-
dreffoient 'a ladite dame Plantart, de
vouloir bien les honorer de leur confiance.
Le fieur Thirion, natif de Nancy,
donne avis au public qu'il arrive de Fran-
S ce, avec de veritables Boules de Mars,
Sdite d'acier vulndraire, de la compofi-
tiondu fieur LeopoldGceurry, bourgeois
S de Nancy. Ceux qui defireront en faire
'acqifition pourront s'ad.refflr chez M.


1t
Saint-Martinz, ancient fermler des bou-.
cheries.
M. Lefebure Demouickhey, habitant
a Aquin, fe propofant de partir pour
France en mars prochain, pour caufe de
maladie, prie les perfonnes qui lui doi-
vent pour raifon de diverfes fucceffions
don't it eft charge, de le folder inceffarn-
ment, pour eviter dasfrais qu'il feroic
force malgre lui,4e leur faire.
Le fieur Deshoulieres, menuifier &
charpentier de profeffion, refidant a l'Ar-.
cahaye, previent le public qu'il eft obli-
ge de faire paffer en France fa femme,
fon enfant & fa belle-mere, pour cauf6
de maladie; it prie routes les perfonnes
avec lefquelles il eft en compete, de vou-
loir bien regler avec lui: lefdites dames
paffent dans le navire le Fort, de la Ro.
chelle, capitaine Forgerit, qui comprt
partir vers le i 5 fivrier prochain.
M.Bazle & compagnie, ndgociantrud
des capitaines, au Port-alu-Prince, defift
reroit trouver a acheter trente beaux Ne-
gres, faits au pays, qu'il paiera de la ma-
niere qu'il plaira au vendeur, foit ent
France, foit 'a S. Domingue.
Le fieur Laberon, habitant au Bot-'
caffin, fonde de la procuration de M. de
Fauveau, a l'honneur de prier les per-
fonnes qui peuvent avoir des creances a
rdpeter centre mondit fieur de Fauveau,
de vouloir bien communiquer leurs ti-
tres h Me Doublet, notaire au Port-au-
Prince, 'a l'effet deparvenir a unepromp-
te liquidation.
NTAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Fort, de la Rochelle, capitaine
Forgerir,partira pour ledit lieu le i 5 f6-
vrier prochain. Ceux qui voudronty paf-
fer ou charger a fret, pouront s'adreffec
audit capitaine, chez M. Ardouin, fur
la place de Valliere au Port-au-Prince.'
La Villc de Moifac, de Bordeawxc




- _________ --


capitaite Boiffon, di' port de 300 ton-
neaux, partira pour ledit lieu dans le
courant de fevrier prochain. Ceux qui
-voudront y pafflerou charger h fret, pour-
ront s'adrefler audit capitaine en fon
magafin au Port-au-Prince, ou h M.
Ba.ile & compagnie, n6gociant audit
lieu.
L'Induq/rie, de Bordeaux, capitaine
Bilate, partira pour ledit lieu du 2. au
31i de ce mois. Ceux qui voudront y paf
fer ou charger a fret, pourront s'adreffer
audit capitaine, dans les magafins de M.
PafJulier, ou a Mrs Mefhles, freres,
negocians au Port-au-Prince.


VENDR E.


Une Habitation, fituee aux Chardon-
nieres, quarter des Ances, difiantce du
bord de la mer d'environ douze cens pas,
avec vingt t&es de Negres, don't dix creo-
les de ladite habitation, un jardin d'en-
viron foixante cuves d'herbes, une indi-
goterie double, & tousles batimens pour
loger les Blancs & les Negres en bon
tqat; fi on aime mieux une habitation
dans la plaine du Fond, on la vendra
avec le mnme nombre de Negres. On
peut s'adreffer a M. Coquillon refidant
fur ladite habitation des Chardonnieres,
qui fera une honnece composition.
Six Negres & neuf Negrefles de la co6-
te d'Or, bien portans & dans le pays de-
puis trois mois. Ceux qui voudront en
fire 1'acquifition, pourront s'adreffer a
M. Savariau, chirurgien du Roi au
Port-au-Prince.
Trente-quatre quintaux de Bifcuit.
Ceux qui voudront en faire l'acquifition,
pourront s'adreffcr 'a M. Geflain, pere,
d.ans fa maifon au Port au-Prince.
, Une Place, fituee an quarter du Mi-
rebalais, contenant environ deux mille
d.squarrds, fur laquclle il y a une tanne-
rie 4C 0ous les uAmenfile, avoc buit wcs


ii


K



4


K
5,


de Negres & NWgreffes, travaillans I Tla
ditetannerie. Ceuxqui voudront en fair
l'acquifition, pourront s'adrefer au fieur
Vaurigaud chez M. Bouraud au
Port-au-Prince, qui leur en fera bonne
composition en faveur du comptant.
Deux Maifons, fifes au bourg des Go-
na'ives, & une Habitation, deja defignces
dans les Affiches pr6cedentes : le tout ap-
partenant a Me Delatour procureur 4
S. Marc, qui prendra avec les acque-
reurs toutes efpeces d'arrangemens, ef
cafe ou autres denrees. 11 fant s'adreiier
a S. Marc, audit Me Delatour, ou aux
Gonaives, a M. Frigiere.
Une Habitation, fife aux C~tes de-Fer,
quarter de Nippes, a une petite lieue du
bourg de l'Ance-a-Veau, dpecndantcede
la fucccflion de feu fieur Jean Maignan,
contenant environ 45 6 carreaux de terre
propre a la culture tant du fucre que de
I'indigo, fur laquelle habitation il y a les
batimens fuivans; favoir: une belle mai-
fonprincipale, divifee en plufieurs cham-
bres & cabinets a chaque bout de la-
quelle iI y a un tres-beau pavilion ; un
autre corps de logis, divif6 en 4 cham-
bres & un cabinet fervant de cuifine, lef-
fiverie & magafin; un autre corps de lo-
gis, divif6 en z chambres, un magafin &
z cabinets; un four en maconne, covert
d'un appentis; un petit pavilion, divif6
en deux chambres fervantde latrines; un
grand parc 'a beufs, & un autre grand
parc a moutons; un corps de logis de loo
pieds de long fur 30 de large, fepar ern
deux parties de toute fa longueur don't
un cot6 fervant de chambre aux domefli-
ques; un autre corps de logis attenant
aux precidens, de 90 pieds de long fur
23 de large, divife en 4 chambres, fer-
vant de rcmife, ccllerie,, machoquecerie:.
& magafin : tous les batimens ci-deflus.
mentionnes font batis en maconne, &.,
kl.rs oQuverures garjnes de lQurs I ortcs,&
-- ; i 4.


-, 9




I


feftres. Un vieux bitiment, fourches
en terre, cliffi, divifd en deux chambres,
I'une pour tonnellerie & l'autre fervant
de cafe a cabrouets; un appentis d'envi-
ron I5o pieds de long fur 2.0 de large,
fourches & poteaux en terre, fervant de
charronnerie; une cafe a conome, divi-
fee en deux chambres & une galerie tour-
nante; une autre cafe a conome, divi-
fee en 3 petites chambres; un appentis
couvrant des fourneaux en maconne pour
caflfve; une aurre cafe, divifie en deux
chambres, fervant de magafin a mais;
une autre cafe, fervant de cafe a puits,
un tres-beau puits, une cicerne en ma-
conne attenant ladite cafe; un baffin &
quatre vaiffeaux complete bAtis en ma-
1 conne pour la fabrique de F'indigo ; un
Sfuperbe comble de moulin de I I pieds de
I dedans en dedans, de tres-belles char-
pentes,' enfemble ledit moulin garni de
fes tambours, tables, &c.; un autrecom-
ble de moulin autffi en tres-belle char-
Ii pente, foutenue fur piliers de bois de I2.
a i pouces quarres & 5 2. pieds de dia-
metre de dedans en dedans, enfemble le-
dit moulin garni de fes tambours, &c ;
un corps de bAtiment fervant de fucrerie,
de 83 pieds de long fur 26 de large de
dedans en dedans, enfemble deux dqui-
pages h 4 chaudieres &,.un baffin divif6
en 5 c'ompartimens pour le firop; un au-
tre' corps de logis fervant de purgerie, de
90.pieds de long fur 2.o de large auffi de
dedans en dedans; un autre corps de bai-
timent de 96 pieds de long fur zo de lar-
ge, fervant de purgerie; un autre corps
de bitiment, fervant de raffinerie & de
purgerie, de 1 6o p. de long fur 18 de lar-
ge dededansen dedans; une 6euve, ayant
S I p. de diametre de dedans en dedans &
8 tageres; un autre corps de bitiment,
Servant de guildiverie, de 60 pieds de
long fur 2z de large de dedans en dedans;
ye cafe, fervant d'h6pital, de io pieds


de long fur i4 de large de dedans en de-,
dans: tous les bAtimens mentionnis ci-
deffus font batis en maconne, avec leurs
charpentes regulieres & fur blochet, &
couverts en eflentes du pays. Deux cafes
a bagaffl de TOO pieds de long fur 40 de
large; deux colombiers en charpentce fur
feuil, couverts en eflences; 130 cafes a
negres.
Uneautre petite Habitation, attenante
'a la precedence & non divide d'icelle,
contenant environ io6 carreaux de terre
propre a la culture de Findigo, fur la-.
quelle il y a les bMtimens fuivans : Une
maifon principal, bAtie poteaux en terre,
cliffde & boufillee, couverte en effentes,
avant 80 pieds de long fur 2o de large,
divifle en 2. chambres & 3 cabinets; une
grande citerne en magonne; une autre
cafe, poreaux en terre & cliffie, ayanc
36 pieds de long fur i z de large, fervanc
de cuifine & de logement aux domefti--
ques; 2. colombiers fur poreaux, cou-
verts en effentes; un poulailler; une cafe
batie poteaux en terre, fervant de maga-
fin 'a grain; un four; a indigoteries, don't
z battantes; un puits avec fa machine;
une ficherie, avec fes z ~rablis.
Une autre Habitation, ddpendante de
la meme fucceffion fife, a la grande ri-r
viere des Baradaires, quarrier de Nippes,
contenant environ 144 carreaux de terre,
fur laquelle il y a environ 0oooo pieds do
cafe; une cafe fervantde magafin a cafe,
batie fur feuil, palifladee en planches de
fciage, couverte en effences, de 40 pieds
de long fur 2.0 de large; cinq 'a fix belles
cafes a negres, couvertes en effences ; un
glacis en mayonne, de 60 pieds de long
fur 40 de large; trois autres belles cafe -
potcaux en terre, couvertes en efkentes,
d'environ 40 a 4q; pieds de long fur en-
viron 20 de large, divifees en plufieurs
chambres, fervant de magafins. ,
Ceux qui voudront fire l'acquifiiion"


" I




,~-





I.



IP
defdies Htabitations, fi6WenfemNbleo fe-'
parcment, pourront s'adrefftr'a MM., Dc.-
ronferay & Nadau, negocians au Petit-
Goave; 'a M. Cholet, habitant 'a Nippes;
ou a M. Rey, fils, habitant aux Roche,-
lois lelfqucs font charges de la procura-
tion des heritiers dudit feu ficur Mali-
gnran, & qui prendront avec les acque-
reurs tous les arrangements les plus con-
venables.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Mulatre, nomm IJofeph, creole
dc la Martinique, etampe fur les deux
feins DEMARE, hau-deffous OGR, 'age
d'environ 31 ans, ayant un malingre au
pied, un colier & un cadenat au col, fe
difant:maqon, tailleur & tonnellier, ma-
ranz depuis l 6 de ce mois. Ceux qui en
a.n c,Qnnoiffance -fovt pries d'en don-
ncr avis~ M, Guilaume Ogier, habi-
tanti am: Cut-de-Sae,
Un Quarteron. & un Griff, fon fits,
IQ Qarteron nomme Daniel, ig6-d'en-
viron 6o ans;, le Griff, Ag6e d'enviroin 30
a&&,. on, les croic tous deux anp's.P.
IEL,&AUNAY", font parties maron, le
premier il y a un an., & le. fecond .depuis
aij toois, d ld'habitation Delaunay Ma-
hai,: au, Boueaffin, M. Breton des. Cha-
peUl quii, en ef fermier, prie les.per--
fonis qu:d en auront cznnoifIance, de
veh0ijribie; lui en-donner avishfUriladite
hEbmlri n au Bouca4fIiD
De.ux Ncegres, l'un. nonmml Pierre-
zouTiii, Creole, agI d'environ x5 ans,
I'ut A nor m Antoine, Conga, ag1 de
i24 4,C, utamp rs fur Ie fein dboitE P ST:
AMAND?, font maxros, depuisk corn*-
inpmpmait, de novembre ;dernierCeu&.


'Par permz/in GMM.esGne'rdl &Intendant.-
L'4~~?4~KI?4-ER4iflode MMAL. Dle1sR-AURIC~


4


p.


qui *'en auront c6tin'oiffaTice, fone pri&s'
d'en donner avis a M. Saint-Amand,
aux Gonaives,
Une Negrefle', nomniee Marie-Mi-..,
chellc, crdole du Port au-Prince, ctam-
pee fur le fein droit P. MIAILLES, au-
deffous P. AU-PRINCE, agee d'envi-
ron 2z4 ans, d'une moyenne taille, ayant-
la peau rouge, de groffes levres & le nez
dcrafd, eft maronne depuis le 19 du mois
dernier. Ceux qui en auront connoiffan-
ce, font pries d'en donner avis a. M. Ro'
bert, negociant au Port-au-Prince.
Un Negre, nomm la .Toie, nation
Ibo, dtampe NIjjLjOD ag6 d'environ
20 ans, un peu gros, ayantlenez un peu
epraf6. Ceux qui en auront connoiffance,
font priks d'en donner avis au fieur Lo-.
card, perruquier a Leogane.
E F F E T .-PE R D U.
Le 3- de ce mois it s'eft perdu fur la
route. du Port-au-Prince a la Riviere-
Froide, un.piftolec d'argon, tres-graind,
garni, en argent, avec une figure fur le
pommeau, regardant a. gauche, & un-,
ecuffon. fupporte par deux lions. Ceux
qui le trouveront, font pries d'en donner'
avis h l'Imprimerie royale du Port-au-.
Prince, o. l'on trouvera, le pareil.
CHE A L V GA .K G.
II .s'dft echappe des favanneshdt M-
venve, Chabert, dans les hautheursdel .
riviere de Leogane, depuis dixjours) ur
petitCheval- poil rouge, ecamp6 du c6-
te. dau montoir. DF. Ceux qui en auront
connoiflfance, font pries.d'en donned avis.
'a M. Defontenetle, f6ndchalauIPor&u-...
Prince; y aura-redcompenfe.


K
~. /


A


~



K


j.




- C


'ANNEE 1776. No ] .]



SUPPL-MENT AUX AFFICHES AMERICAINES.

J amnedi 13 Janvier.


'AxtRXJ;j& r NairC$ -as ape
'I
I t de ce mots, e fortune', de
Marfeille, Capit. Fabre, part le 9 no-
vembre (repartice jourd'hui pour le
Port-au-Prince) : le i, le DuAc-de-
Penthievre, d'e Bordeaux, Capitr Fer-
chaud, parti le 17 novenibre.
DipMAr de Navires du Cap.
Le 6 de ce mnis, 9la Mari.-Jeannef,
Capit. Crozilhac, pour Bordeaux; &
la Cicogne, de ha.Rochelle, Capitaine-
Quiatreville, pour le has de la C6te:
le 8, IHenri.Quare, du mme, Port,
Capit. Cadou, pour le Port-au-Prince:
le II, la Marie-Thdrefe., de Bordeaux,
Cap. Defnoues, pour le Port-au-Prince,
Pxix des Matchandfis de ta Colonie
au Cap.
SSucre blanc, premiere qualitY, 62 '
64 1. feconde, 60 1 6x 1. troifieme,
57 a 58 1. commurn, 40 50o 1. brut,
22. 301. Indigo bleu, io 1. Iof.A iol.
5 f1. cuivre, I. a9 1. 10 f. Caf6 nou-
veau, 9 f. A 9 f. 6 d. vieux f. 7 f.
6 d. Coton, zo 05a 21 1. Cuirs, 8 1.
f. A 91. piece.
PAJX des Marchandifrs de France
au Cap.
Vin vieu, 190 3oo 001. nouveau,
135- 1401 Farine de Moiffac, 70 A
751. commune, 6o0 a 66 1. Boeuffale,
70 A 901. ie baril. Petit-fale, 17 a 3o1.
Sl'acre. Beurre, a 1~ f. la livre.


Huile, 16 1. 1 f. A 42.1. cave. Savon,.
69 A 7z1I. le cent.
Co u A s du Fiet au Cap.
Sucre blanc, 12 a 14 d. Bfr4t, 1'4 &.
15 d. Indigo, 24 A 3dd. Ca,0& i &d.
NE G RA E S M A RO N S.
Au PORT-DE-PAIX, eft e trt ? la
Geole C e 30 du mois deroier, Jac-
ques, nationTam, etampe autant qcf'on
a pit le diflinguer HUITAU & au def-
fous ST M: le z de ce~ Tois, toe fewne
N'greffe, nation Congq, fans etasmpe.
Au- FOT DAuPaN, le 6 de ce
mois Jean creole etamp fur le
fein droit BOX & d'urie autre etazmpe
illifible, &S for le fein gauche de plu-
fieurs tam pes dont on n'a pa diftiguer.
que OSSON, lequel a dit apparteeir
A M. Langevin Habitant a Gros-
Morne: It 7, Frangois, nation CongO,
etampe fur le fein droit CHAR & a.i
deffous PELLE, lequel a dit appartenir
A M. Lafalle.
Av CAP le 6 de ce moiss, Jfydem*
the, creole fans etawpe, g d environ,
17 ans, lequel a dit appartenir a, Mde*
Lange, au Trou; & Lafertit,uiatios
Congo, fans etampe, fe difant apper-.
tenir & M. de Lavaltiere tle 8, ThTrefl
crdole, 6tampee V N, laqutlle a ditI
appartenir A Md. Lormand, k CaraoeLs
le z, Jacques, nation' Coag-,4as.
etampe, age d'environ 8& ansi sarqun.
de petite verole, lequel a dit-apparte-Z
nir A M.,Duborg au Port-au-Prijncep









D'un.


R.EC ET T E
ELIXIR prefervatif de la Goutte
convenable d ns la Cachexie.


Prenez fen' mond' deux onces, rhu-
barbe concaffee une once & demie,
fcammonee en poudre deux gros, gayac
rape une once, ou refine du memebois
une demi-once; racine d'aunee, fe-
mences d'anis, de carvi, de coriandre,
regliffe, de chaque une once; raifins
d'Efpague quatre ,oces,
Faites infufer le tout pendant neuf
jours, dans deux bouteilles & demie
d'eau-de-vie de France ou de tafia bien
fpiritueux, dans un vaiffeau bien bou-
chei,'que 'on expofera au foleil, ayant
attention de le remuer tous les jours:
on filvtera 'enfuite la liqueur.
On prend une cuilleree de cet Elixir,
le- martin, lorfque Pacces menace, une
aprts le diner & une troifieme aprcs
fouper. On continue l'ufage-, fufivant
1'effet qu'il produit : on en prend rare-
mnent une plus forte dofe, fi ce n'eft
dans Ua Cachexie ou le mal d'eflomac,
lorfque la vie languit fous le poids des
hu-meurs qui font hors des voies de la
circulation.
< Les bons effets de ce remede en
France fur des Goutteux qui en ont ete
fingulikrement foulages, ceux qu'il a
products ici, & qui Pont rendu recom-
mandable A quelques Habitans ont
ditermin6 M. Arthaud, M&decin-Chi'
rutgien au Cap, qui le tient de fon
aieul, ci-devant Chirurgien ordinaire
du dernier Due de Lorraine, h le rendre
public. II auroit pu, fous le voile t'-
nebreux du myflere, en propofer la
distribution pour fon interest particu-
lier ;.mais il fait trop cequ'un Medecin
doit aux homes, & un Citoyen A fes
,emblables pour augmenter le torrent
de la charlatanerie qu'il detefte,


k -


S PEC TA CLES.
Les Comediens du Cap donnoront
famedi prochain 2o du courant, au be '"
n'fice du Sieur Deforge, une repr"fen-
tation du Feflin de Pierre, ou l 'Athie'
foudroye',-Comedie en vers & en cinq
A6es, du grand Corneille, dans laquelle
Piece le Sieur Dainville remplira le
rble de Don Juan, & le S' Defgreville
celui de Sganarelle. Le Spefacle fera
termin6 par le grand Ballet des Sauv.
ages, de la composition du Sr Girou,
dans lequel ii executera les principals
entrees.
Le meme foir, grand Bal au profit
du meme Adeur.

A V I S D I V ERS.
Dans le courant du present nois,
M. Ducommun. procedera- la rdparti.
tion entire les Creanciers des fuccef-
fions Pommier-DDumotteau & Arondel-*
des deniers reflans des fonds apparte-.
nans auxdites fucceffions. II prie enr
confiquence M" les Crianciers de voun
loir bien lui communiquer leurs titres,
pour prendre note des frais que com-
portent leurs dofliers, & les joindre
auxc fpnmmes capitals d'ici ag zo d4i
pr4fent mois.
Me Lacate, Nqtaire au Cap, ayant
fixed fon depart pour, France au mois de
juin prochain, & l'ayant announce une
premiere fois par les ffic4eh du 8 f .
vrier dernier, repete pour la feconde
fois ledit avis, qu'il reiterera encore
une troifieme & derniere fois. II invite'
egalement fes d6biteurs'de le folder de
ce qu'ils peuvent lui devoir, avant ce
temps, come il eft pret & offre de
fatisfaire ceux a qui it doit, &- declare
qu'apres fon depart it ne fera rienpay6
qu'a fes billets ou obligations notariees,
II previent cgalemept 1v Public qu'ila




- __________-~


Syendrei ne Chaife A une place, Chel
vaux, Mulets, Meubles, Effets, Negres
& Negreffes domefliques, parmi lef-
quels il y a cuifinier, couturieres &
blanchiffeufes.
Le Sieur Coudein, ancien Capitaine
de NaVire, demeurant au Fort-Dau-
phin fond' de la procuration de la
Dame veuve & heritiers Bertaud, de-
meurant en France, prie Mrs les Avo-
cats & Procureurs, leurs repr'fentans
oi ayans-caufe, & toutes autres per-
fonnes qui pourroient avoir des papers.
appartepans auxdits heritiers Beitaud,
d',en donner avis A MW Robin, Procu-
reur au Siege de ladite Ville : les frais
qui pourroient etre dus ,pour raifon
defdites pieces front pays fur le
champ. Ces heritiers ont (t' repre-
fentes fucceffivement par les Sieurs
Loup & Pelletreau, & M. de Corbieres.
Le Sieur Morin, Marchand Orfevre,
rues d'Anjou &Saint-Franvois Xavier,
au Cap, donneavis au Public qu'il fait
des Boutons d'ordonnance pour la Mi.,
lice Bourgeoife ,avec une fleur de lis
deffus, en or & en argent mafif: il en
monte fur le bois pour la commodity
de ceux qui ne voudTrnt. pas fair la
depenfe des mnaffifs d'or ou d'argent.
Mde Rbberdau partant pour France
au commencement du mois de f vrier,
prie les perfonnes A qui elle doit .de
fe prefenter pour recevoir leur paie-
ment, &,ceux qui lui doivent de vou-
loir bien la folder inceffamment. Elle
a a vendre plufieurs Negreffes A:talent
& qu.elques marchandifes qui lui ref-
tent, don't elle fera bon march.
Le Sieur Perrot, Tailleur d'habits,
rue Efpagnole, au Cap, fe difpoqfant A
partir pour France, prie les perfonnps
qui lui doivent de le folder inceffam-
n"1pt i & ceux & qui ilpeut devoir de fe
4 presenter pour eceyoir lear pqiezpmnt.


23


Dr-Fl~s t,-.EFFZTS 'A4VED-


Une Maifon fife au Cap, rues Royale
& Saint- Simon:, ayant 6o pieds huit
pouces de facade fur la rue Royale
& confifant en quatre chambres baffes
& hautes,. avec un puits. I1 faut s'a*.
dreffer A M. Lacombe, demeurant vise
A-vis ladite Maifon.
Un Accon echoue au Petit-Carenage,
garni de fix avirons, mfts, vergue &c
quatre prelarts neufs. II faut s'adreffer
A M" Poupet freres, N'go ians au
Cap.
Farine de manioc & Pois, provenant
du Bateau la Bonne-Efpedrancc, Capit.
Maubrac,. venant de la C6te-d'Or. II
faut s'adreffer A Mrs Mefnier freres
N(gocians au Cap.
Le Sieur Boiel, Perruquier au Cap;
ayant deja faith annoncer .on depart
pour France, prrvient qu'il lui refte'w
encore i vendre un Negre perruquier,
une jeune Negreffe perruquiere, une
autre bonne cuifiniere, blanchiffeufe & ,
repaffeufe, une autre blanchiffeufe &
repaffeufe, une autre blanchiffeufe & :
bonne pour le gros du mInage, & tun
Negre de place,


A AFFERMEIL'


): k


Une Maifon fife rue du Marche-des. *
Blapcs, occupee par M. de la Hogue, ,
confil.ant en deux chambres hautes*&
deux baffes, un. efc4lier, tune galerie.
en haut fur la court ,,trois cabinets I
une cuifine avec cheminee & potager.
II faut s'adreffer t M" # drt& ,Gomr.
pagnie, au Cap.
Une NegrefgT-rs-boppe nourriee
& fachant coeffer, dott I'enfa t a 4
mois, A louer prf(ettement. Ii faut
s'adreffer a M. Tiphaine, .rue Royale, j
auCap, .








.EscwE~ E% M oIAOT~LG + |
Une Negreffe lbo, taille moyenne,
Ag#e d i tvron xo ants ritamp6 e fur le
feian LB, .maoion depuiste ratoisd'oc--
tobre : o fouponmne qu.lle eft dans
le quaiatier de rAccul. Ceu* qui ila re-
coaoSitrdntt, fonti pries: de la fire ar-
r&Ter & d~endorner avisi M. Sicard,
Habitant aux Fonds-btlancs, A qui eile
appartiedt"* ttni lVimpiimierie. ,
Trois N1egres & ne ltgvffe nota-
veadx, nation Cobgo, nomifnti: Phae-
ton Phili*. Anoinh & L/tike\ tam-
pes GUINGANT & au deffous J. R.-B,
font parris n-arons tle it db rnoisf der.-
nier. Ceux qui lesreconnoistost, font
pies de les fire arr'ter &: den donner,
avis A 'M. Guijnte, Habitaeit A J1ati
Rabel, ou a M. Fouchre, Wgcidntn a
Cap :iiy aura ric6mpene
,Un petit Negfe rIlel de Wta Mrti-
nique, nommt4 altre', g de A e 14
ans, faps etramp, Tarque de petite
v&role, maron deputy trois femahies.
C6zf qui le ze tCnowftto, foatf irins
d'6n dbaneir aviis M. Doaua, Nggo-
ciekt a Cap, & qui ce Negre appar-
tient : .I fe, ient daes le quarter du
Limb6, oh il a ete manqule deu fois.
Un Negre matelot, nomme Alexis,
creole de Ia Marttinqtuie,^ gde i"
24 ans, etampe LAFFITEAU JEUNE,
eft part niaroi le ,idur de 'da'* Ceu.i
quile reconfoitront, font prids de le
fare attrter &U den donnetr avis aux
Sieurs Braffdr &Bermond, Magafiniers
a r'embarcadere de Caracor, a qui il
appartient ou e M" Deimnt & SouliI,
Negocians-au Cap : i y aura r4com-
penfe.
iUn jeune Negre b6ime Neltor, na-
tiOn OCingo, peerriquibr, Agi d'environ
4 abs, etampe fur lefein droit I F &
%u deffous GENSE, ayant uarechange
bleu de ginga A carreaux, & la tIte


nti" fotchtr rouge marque en fit bfanc, .
I W1, elfparti mnaron le 8 de ce mois.
Ceux qui le reconnoitront, font pri.s
de Ie.fairearr&ter & d'en donner avis
a M. Brocas, Negociant au Cap*
CH EVAUX PERDUS.


+Uf Cheval Anglois, poil brunn, do-
grande taille les pieds de derriere
blancsq, tamp6 prefque ftlifiblermenr
PL, s'ef echappO de lHabitation de
M. Lartigau-Dubeou', aux Gonaives,
il ya eiviron trois is. Cei xs qui en
auront connoiffan&e, font priis d'en
donier avis audit S' Lartigau-Dubidom,
ou i M. Balanfun., Negociant u Cap.
Deux Cheva de chaife, ,'un poil
gris pommeli, 6tapftp 1lg teient dti
c 6t d6i mrontoir P, ayant au co%.une
marque noilre dt mmnie c6te, & 1'autre
poil gris blanc. .iptamp du c6t 6due mon-
toir VIO & au deffous L.L, fe foat
echappes de Ia faivanne de M Ca.'
rieux, ha Pente-Annt, I, iit au, de ce mois, lefquel son foupKonne
avoir etdenleva de fadite favatrne par
uI Negre lerdode, Aietmi Ignace g
de I" ans-, de imoyenne taile; dtampe
fur le fei4t PIGGOT, qui eft imaron
depuis; tois femaines. Ceux qui auront
connoiffaice dudif Negre ou des Che-
vaux, font prids d'en donver avis M.
Worlock, chez M. deCh/uaitft, au Quar-
tier.Morin; & dans te cas' oh lefdits
Cheva feroient parent pents en vented=
on prie de- tes arr&ter, ainfi que le Ne-
gre : il y aura 300oo 1. de r&compenfe.
Un Mulet, poil alezan, 6tampe fur
I'6paule du montoir I V, s'eft 6chapp6
le i de ce mois de l'Habitation de M,
Heraut, au_ morne de l'H6pital. Ceux
qui en auront connoiffance, font pries
d'en donner avis MA deVaou, au Cap,
ou & M. Vatou, Habitant au Pilate, A
qui ce Mulet appartient.


A




I.


t.


ES AMERICAINES.

ercredi 17 Janvier 1776.


NAV I RES.


A LEOG ANE, le I i de ce mois, I'Al-
cion, de Nantes, capit. Guefdon.
Au PORT-AU-PRINCE, le 8 de ce
mois, l'Elie, du Havre, capit. Marc,
part le 2. novembre : le 9, I'Aurore, de
Nantes, capit. Gautier, part le 2.i no-
vembre: le 1o, le Tigre, de Nantes,
capit. Thomas, part le 2. novembre
1774, venant de la cote d'Angole, du
Cap &deS.Marc: Ie i lePrintemps, de
Marfeille, capit. Roman part le 2.4.
novembre; & la Ducheffe de Morte-
mars, de Bordeaux capitaine De-
camp, part le 17 feptembre, venant de
S. Marc : le i z, le Henri IV, de
Rochefort, capit. Cadon, part le 3 no-
vembre, venant du Cap; la Cigogne, de
la Rochelle, capit Quatreville, part le
ro novembre 1774, venant de la C6te
d'or & du Cap; & le Ferme, de Nantes,
capit. Dartiague, part le 22 novembre.
DEPART DE NAVIRE.
DE LEOGANE, le 8 de ce mois, le
Salomon, de Nantes, capitaine Abau-
tret, pour ledic lieu.


Prix des Marchandifes de la Colonie.
Atx CAYES le 7 de ce mois
Sucreblanc, premiere quality, 5o a 55 1.
feconde, 30 a 36 1. brut, 'a iz8 1. In-
digo bleu, 9 a 10 1. cuivr6, 8 'a 9 1. Ca-
fe nouveau, 8'a 9 f. vieux, 7 a 8 f. Co-
ton, 185 'a 2oo 1. Cuirs,7 1. 10 f. 9 1.
Piaftres gourdes, 8 1. f.
A LEOGANE le 14 de ce mois,1
Sucre blanc, premiere quality, 2. a 5 !.
feconde, 44 a 48 1. troifieme, 38 a 401.
common, 33 a 36 1. brut, 30 I. Indigo
bleu, 9 a 10 1. cuivre, 7 a 8 1. Cafenou-
veau, 9 a 10 f. vieux, 7 f. Coton, 190 i
zoo 1. Cuirs, 9 a o 1. Piaftres gourdes,
37 & demi pour cent.
Au PORT-A U-PRINCE, lei 6 dece
mois, Sucre blanc premiere qualit6e
5 6 a 58 1. feconde, 5 2.a 54 1. troifieme,
4+5 h 48 1. brut, 30 a 32 1. Indigo bleu,
10 1. cuivre, 8 h 9 1. Caf6 nouveau, 9 a
10 f. vieux, 7 a 8 f. Coton 2oo 'a io 1.
Cuirs, 8 h 9 1. Piaflres gourdes 37 & de-
mi pour cent.
Prix des Marchandifes de France.
Aux CAYES, le 7 de ce mois;
Vin vieux, 2.50 a 300 1, nouveau, 2.2.0


~-mLi


4~







a .8o 1. Farine dc Moiffac, T 2.0 a r 311.
commune, 70 'a So I, Bouf fale, 80 a
90 1. Ic baril. Petic-fald, 30 a 4, 1. I'an-
cre. Beurre, 2.5 30 f. la livre. Huile,45
a 6o 1. la cave. Savon, 90 a 10oo le
cent.
A LEOGANE, Ie C4 de ce mois,
Yin vicux, i8o a zoo 1. nouveau, 130
a 140 1. Farine de Mvoiflic, 72 1. com-
inune, 60 1. Beuf fale, 70 1.le baril. Pe-
tit-fald, ,4 'a 27 1. l'ancre. Beurre, i5 f.
la livre. Huile, 24 a 42. 1. la cave. Sa-
von, 80 a 90 1. le cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le i6 dece
mois, Vin vieux, 7o'a xSo 1.nouveau,
130o a 140l.Farine de Moiffac, 70 a 7%
1. commune, 55 'a 6o 1, Baeuffal6, 70 'a
75 1. le ban!. Petit-fale, 24 a 2.7 1. l'an-
cre. Beurre, i 'ax 18 f. la livre. Huile,
4 'a 42 1. la cave. Savon, 8c0 90 le
cent.

Cours di Fret.

Aux CAYES, Sucre blanc, I. 'a 13
d. brut, 14 'a 5 d. Indigo, 2.7 30 d
Caf6, 15 'a 16 d. Coton, 3o 0 36 d.
A LEOGANE, Sucre blanc, 12. a T 3
d. brut, 13 a 14 d. Indigo, 30o d. Cafe,
13 a 14 d. Coton, 36 a 40 d.
Au PORT-AU -PRINCE Sucre
blanc, 13 d. brut, 14 d. Indigo 27 d.
Cafe, 14 a 15 d. Coton, 36 a 4o d.


NE G RES


M A RONS.


Au PETIT-GO AVE, Ie 5 dece mois,
(ft entr 'a la Gcole, un Negre nouveau,
nation Congo, 6tampe fur lefein gauche
LEDUC, ne pouvant dire fon nom ni
celui de fon maitre.
A SAINT-MARC, le iode ce mois,
un Negre nouveau ,nation Nago, etam-
ie fur le fcin droit CHAMBON, au-
~ffrous STM, Iage de 2.8 ans, taille.de 5


p!eds 2. pouces, n'ayantpu dire fon notr
ni celui de fon maitre.
A LEOGANE, le 9 de ce mois, un
Negre nouveau, drampe fur le fein droic
jd, au-deffus d'une 6tampe ancicnne &
iliiifible, ag de z5 ans, taille"de -
pieds 4 pouccs, ne pouvant dire fon norn
ni celui de fon maitre ni fa nation.
AU PORT-AU-PRINCE, le 10 de
ce mois, un Negre nouveau, Congo,
etampe fur le fein droit de quatre lettres
defquelles l'on n'a pu diflinguer que les
deux premieres LV, & fur le gauche d'u-
ne etampe brulee, ayant des marques de
fon paysfurlevifage& fur lesdeuxfeins,
n'ayant pu dire fon nom ni celui de fon
maitre : le t Marie, nation Bambara,
fans 4tampe apparent, aide, ayant des
dents de manque fur le devant de la bou-
che, fe difant appartenir 'a M. Laurent,
a S. Houen, dans la parties Efpagnole:
un Negre nouveau, nation Poulard, ea m-
pe enfer 'a cheval fur lefein drdit P. MA-
THIEU, ne pouvant dire fon nom ni ce-
lui defon maitre; & Gilo, nation Adia,
etampe fur les deux feins LATOISON,
louche de l'oeil gauche, fe difant appar-
tenir 'a M. Latoifon Laboule: le i ,
Marie-Louif, Congo, amplee fur le
fein gauche, PT, jolie de figure & bien
faite, difant que la nommrrre Varenne,
l'a vendue 'a M. Abufeau, demeurant &
la grande riviere de Leogane.


ANIMAUX


tPA VE S.


Au PORT-AV-PRINCE, le 9 de ce
mois, un Cheval fous poil zain blanc,
etampe hors le montoir HLP, entrelacp:
le 10, un Mulet fous poil bai, etampe 'a
la croupe du montoir Q.F autaqt qu'on
a pu diffinguer : le 14, une Cavale fous
poil rouge, ayant les crins & les quatre
pieds noirs, une 6toile blanche au front,
une loupe fousle venture, ayant uncceur
pour ctampe hors du montoir.


Jim A.".. I I-




- -I---


D'E UROPE.


ST TURQUI E.
Du Caire, le 4 aout.
On tint mardi dernier un grand divan
pour proccder 'a la difiribution des char-
ges du royaumc;.ce confcil 6toitcompo-
fU de dix beys, cres par Mehemet Abou-
daab & des officers qui, ayant 6t efcla-
ves de ce prince, doivent avoir part 'a fa
fucceffion au. defaut d'hdritiers naturels.
II1 n'a &et queflion dans ce premier divan
que de la nomination des trois charges
principals. Ibrahim Bey, comme pre-
mier efclave de Mehemet, a eCd confir-
me dans la place de commandant des pays
que fon maitre lui avoit confis 'a fon de-
part pour la Syrie.
Les cricurs publics ont announce hicr
dans tous les quartiers de la ville "'eleva.
tion des eaux du Nil qui a deja augmen-
te de plus d'un pied; quoiquecctte croif-
fance fuive en Egypte le folflice d'e'e, elle
n'eft fenfible ici que les derniers jours de
juin; le gouvernement attend qu'ellefoit
bien d6cidee, afin de pouvoir faire an-
noncer chaque jour au people une aug-
mentation qui cntretienne fes efperances
pour la recolte.
On made de Damiette qu'il y ef ar-
riv6 fucceffivement, depuis la prife de
Jaffa, deux cens caiftes contenant des fta-
tues & des ouvrages de marbre que Me-
hemet Bey a enlevis a l'hofpice des reli-
gieux de Terre-Sainte de cette ville. Ces
marbres font un prefent que le Roi ca -
thdlique leur avoit fait il y a trente ans,
pour l'ornement du Saint Sepulcre de
Jrufalem & qui n'avoient pu y etre
tranfportes. On afflre que la plupart de
ces cailies onte c ouvertesi & que Ies


NOUVELLES


I;, I 1.1 "WMVVKM


'.17
II
'I










r




I


Tnrcs ont mutil, toutes Ics figures for
Icfquclles l'Aicoran dfecnd meme d'ar-
reter les regards. i

R U S S I E.
De Mofcow le z z aodt.

Le comte de Romanzow eft arrive ici
aujourd'hui a qna':re henures apres midi :
on avolt lIev' fur fun paffage un arc de
triomphe 'a la diftance de onze verfics de
la ville, (environ trois lieues de Franc)
& un second a la diflancedequatre vcrf-
tes. Stir 'un, il etoit repretene a cheval,
& f'url'autre, a pied, avec les infcriptions
les plus honorables. On avoit 6galemnmc
eleven fur tout la route, 'a commencer
du premier arc de triomphe, & 'a diflan-
ce galel, quatorze obelifques furlefquels
6toient reprefentees les plus belles a&ions
du marechal. II a eterecua' dix-feptverf.
tes, par le gouverneur-gen&ral & le gou-
verneur de la ville, les membres du de-
partement de la guerre & tous les g6ned-
raux qui ont fervi fous lui, & conduit en
droiture a la cour, ou i'[mperatrice I'a.
accueilliavec lesmarquesd'unediatindion
particuliere; les deux battans des portes
lui ont &et ouverts dans tousles apparte-
mens qu'il a traverf6s, & les gardes qui
etoient fous les armes, les lui ont prefen-
tees; il eft enfuite retourne chcz lui dans
l'equipage le plus magnifique dela court,
efcorte de fix cofaques desgardes, ayant
un officiera leur tite, honneur qu'il con-
fervera pendant tout fon fijour en cette
ville. On lui avoitaffignd pour logement,
la plus belle maifon, oil il a une table de
la cour & oil il eft fervi generalement par
la livree de l'Impiratrice. Une compa.,
gnie des troupes de champagne monte la.
garde chez liai avec un detachement des
troupes de fa Majefte Imperiale, qui fera.
cl fcrvice ar tuc oQl ccs troupes le trot&-


,I


'Wi




I..





I8
veront avcc lui. Cette diftin&ion cfl fans
exemnple, los gardcs de PImpr&acricc nc
montant la garde qu' la cour.
Le klndemain, jour de la cci(bration
de la paix, fa Majefie Imperiale a accor-
dt au meme marechal, io n dip!6reC
contcnant le journal hilorique des fcrvi-
ces qu'il a rendus pendant la dernicre
guerre jufqu'a la conciufion de la paix;
2.0 diffirentces marques des services qu'il
a rendus a la patric, & ifon nom eft
ajoute eI gloricux furnom de Zadou-
Na'isky, (d'au-dela du Danube).

AN GLE TERRE.

De Londres, le t z fiptembre.

Sur les bruits qui fe font repandus,
que les prifonniers faits par nos troupes
fur la NouveHe-Angleterre &coient mal-
traites, le fieur Washington 6crivit une
lettre augsndraitGagey, dontvoici le con-
tenu :
MO NSIE UR ,
F'apprensqueles officers engages dans la
caufe de la liberty & de leur patrie, qui par
le fort de la guerre font tombes entire vos
mains, ont 6tjetes fans diftin&ion dans un
iInmecachotdcftindpourdes malfaiteurs;
qu'on n'a eu aucun 6gard pour ceux du
rang le plus refpe&able, quoique lan-
guiffans de maladie & de bleflures, qu'on
a meme faith dcs amputations a quelques-
uns d'entr'eux dans cette indigne ficua-
tion.
Quelle que foit, Monfieur, l'opinion
que vous avez du principle qui les fait
agir, de leur cotk ils fuppofent agir par
le plus noble de tous les principcs, l'a-
rnour pour la liberty de leur patrie: mais
des opinions politiqueb, je penfe, font
4trangercs 4 ce fujet : les obligations qui


- Poo "Poo 100 ol 0 A --m .1 M, I .


refultent des droits de Phumanitd & des
prerogatives de rang, font univerfelle-
mcnt reconnucs & obferves, except le
cas de talion. J'ciffe efperd que cesobli-
gacions vous auroient did-c un traitement
plus doux a l'dgard de ccs individut., que
lec hafard de la gucrre a mis en votre
pouvoir; & jenepuism'empecherdevous
reprdrenter, combien celui que vous leur
avez fait tend d'une maniere facale 'a lar-
gir cette malheurcufe briche que vous &
les minifires, fous lefquels vous agiffez,
avez iterativement declare que vous fog-
haiticz de voir fermde h jamais.
Mon devoir me met aujourd'hui dans
la niceffite' de vous apprendre, qu'h I'a-
venir je reglerai ma conduite, a l'dgard
decesMeflieursqui font deja ou qui pour-
ront venir en notre poflfe ion, exa&e-
ment fur celle que vous tiendrez'al'6gard
de ceux desno6tres qui pentvent fe trouver
vos prifonniers. Si la fivdrite & la duret6
font la regle de vote faqon d'agir.(quel-
que peine que cela me faffe), les v6tres
qui font nos prifonniers, en reffentiront
les effects : fi au contraire on trmoigne de
la douceur & de 1'humanit6 aux n6tres,
je regarderai avec plaifir ceux qui font
entire nos mains feulement come des in-
fortunes, & ils recevront le traitement
auquel le malheur donne toujours droit.
Je vous prie de m'honorer d'une r6ponfe
le plutb. poflible, & fuis, &c. Signe',
GEORGES WASHINGTON.
Le general Gage a fait a cette lettrc, la
rdponfe fiivance :
MONSIEUR,
A la gloire des nations civilifies, I'hu-
manite & la guerre ont &6 compatibles,
& la compaffion pour les vaincus dl de-
venue pour ainfi dire un fyfl:me general.
Les Bretons, toujours diflingues par
leur cidmence, ont furpaffe' les examples
comnmuns, & ont oublie les ;rimiel 4




* 0


dans les captifs. Sulvant ces principes,
vos prifonniers, don't les vies, en vertu
des loix du pays, &oient defines a la
corde, one t6 traits jufqu'h pr'fent avec
foin & avec douceir, & logs plus com-
modementaque les troupes du Roi dans
les h6pitaux, fans difiin&ion, il eft vrai;
car je ne rcconnois aucun rang s'il ne
drive de l'autorite du Roi.
Les avis que je rcqois de votre armde,
juftifieroient une fivere recrimination.
J'apprcns qu'il y a de fideles fujets du
Roi,.faits prifonniers 11 y a quelque temps
par les rebellcs, qui font obliges de tra-
vailler comme des efclaves negres pour
gagner leur fubfiftance journaliere, ou
rdduits h la miferable alternative de p6rir
par la famine, ou de prendre les armes
contre leur Roi & leur patrie. Ceux qui
ont pris le traitement des prifonniers en-
tre mes mains, ou celui de vos autresamis
M Boflon, pour pr&tcxte d'une telle fapon
d'agir, fondentia barbaric fur la fauflet6.
Je me flatte volontiers, Monfieur, de
I'efpoir que les fentimens de generofit6
don't je vous ai toujours cru animte, vous
porteront h redrefflr ccs torts Soyez mo-
ldr6 dans les difcuffions politiques: don-
lez un libre course hla v6rite, & puniffcz
cux qui trompent & reprefentent les cho-
es fous un faux jour; & non-feulcment
es effects, mais auffi les causes de ee
nalhcurcux diff6rend front bient6tiloi-
nds.
Si ceux fous l'autoriti ufirpce defquels
ous agiffez, contrarient une parcille dif-
ofition, & ofent colorer lcur duretd du
om de talion, que Dieu, qui connolt
us ls les cours, nous juge pour les fuites
rribles qui en refulteront! Je m'aflure
-ue des foldits britanniques, defendant
s droits dc l'dcat, les loix du pays, F'e-
iftence de la conflitution, fupporteront
us les 6vinemens avec la fermet6 qui
ur convent: ils -rcchercheront la vic-
s


tore aveclecourage que leur.caufe infpi.-
re; &, par le m~me moif, ilstrouverone
'dans le malheur la confance des martyrs.
' Jufqu'h ce que j'eufie lu cc que vous
infinuez h l'dgard des minifires, j'avois
toujours cru que j'agiflbis fous le Roi,
don't les vacux, il cft vrai, auffi bien qqe
ceux de fes minifires & de tout honndte-
homme, ont toujours ere de voir certe
malheureufe rupture fcrme a jamais:
mais, par malheur pour les deux pays,
ceux qui ont depuis long-temps projee6
la criel prdfence, & qui dirigent les con-
feils de l'Amrique, ont des vues rers dioi-
gne6s de tout accommodement. Signe',
THom AS GAGE.


AVIS D IVERS.
S P E C T A CL E.
La Comidie. de' S. Marc, donnera
hlndi prochain z5 de ce mois une repre6-
fentation de la Fie Urgelle, ornee de
tout fon fpe&acle, & augmentre d'un
coup de theatre nouveau, don't la deco-
ration ainfi que plufieurs vols font de
F'invention & peinte par le fietir Pifft,
au profit duquel eft cette reprifentation;
il ofe efp6rer qucques fuffiages du pu-
blic dans ce nouveau genre de talent, du
moins fi le ficces r6pond aux foins & i
I'art qu'il n'a pas pricendu epargner; le
fpe&acle fera termine par un pasdeguer-
riers, danfd par le fieur Acquaire, qtii
remplira le r6lec du Chevalier dans l'opd.
ra, & le fieur Boyer, le role de la Hire.
On trouvcra 'a l'mprimerie royale du
Port-au-Prince, & chcz Mrs les direc'-
teursdespoftesdu effort, des RMglemeris
portant tarif des droits curiaux, droits
'de fabrique, frais de juffice, droits de
m6decins, chirurgiens, arpenteurs, &c.
M. Delavincendiere, pere, habitant
dans les bas de l'Artibonite, paroixe de


.4
1


_y


I.
~.


~
'12


"I









loti


S. Marc, defirat donner "afes creanciers
des preuves de l'nvie qu'il a toujours eu
& qu'il a encore de les fatisfaire, prie,
pour parvenir h une connoiffance exade
de la totality. de fes dettes, tous ceuxqui
peuvenjt avoir des creances contre lui, de
les donner en communication k Me Bel.
Ion, avocat en parlement & procureur
au fiUge royal de S. Marc, qui en dref-
fera un etat exad; d'apres laquelle con-
noiffance, ledit fieur Delavincendiere,
pere, convoquera une affemblee de fes
.cranciers en Fl'tude dudit Me Bellon,
aux fins de leurscommuniquerles moyens
qu'il peut avoir de les fatisfaire. Le pri-
fent avis fera infdr6 pendant un mois dans
les papers publics, apres lequel temps
I'affemblee fera convoqu6e; pourquoi il
prie tous fes creanciers de n'apporter au-
cun retardemient dans la communication
de leurs tires.
.... M les cranciers de la fucceflion de
feu M. Ode, vivant, ubftiut du pro-
cureur du Roi a Jacmel, font prids de fe
trouver le mardi 2.7 fevrier pr6fente an-
nie, en I'etude de Me Dubcrnes de la
Greffere, notaire h Jacmel, poury pre-
fenter leurs tires de creances fur ladite
fucceflion, & prendre les arrangements
les plus prompts & les plus convenables
pour la liquidation defdites dettes: Mr's
les creanciers qui ne pourront fe trouver
*a l'affemblee, vaudront bien envoyer des
pouvoirs fuffifans 'a leurs correfpondans.
Les creanciers des fieurs Geneve, fre-
res, habitans a la grande riviere des Go-
rnaives, font invites de fe trouver le mar-
di fix f6vrier prochain, deux heures de
relevee, en l'6tude de Me Delatour, pro-
cureur a S. Marc, qui a charge de pren-
dre avec eux les arrangements les plus con-
venables pour accelerer leur pavement,
mneme de venlre l'habitation, lorfqu'on
faura 'a comblen fe montent les creances
qu'ils prendront pour du comrptant.


MA. Raby, negociant a Jereime, don.
ne avisau public qu'il partira pour Fran,
ce par tout mai prochain; it prie ceux
h qui it doit, de fe prefenter pour recent
voir leur paiement; & ceux qui lui doir.
vent de le folder inceflammet.
Le fieur Jean Fran'ois Dubourg,
habitant pres S. Marc, fe propofant de
partir pour France au mois d'avril pro.
chain, offre de payer ceux 'a qui it doit,
& prie 6galement ceux qui l'ui doivent
de le fatisfaireavant fon depart.
Un Particulier qui part pour France,
a h vendre plufieurs Negres & Negreflf
domeftiques. Ceux qui voudront en fair
1'acquifition, pourront s'adreffer 'a
Lautard, ndgociant i S. Marc, qui3
pouvoir de les vendre, & qui les inftru.
ra du prix & de leurs qualities. On prend
dra pour la facilire des acquereurs
moiti en argent & moitid en denreesd
pays, au prix d'effimation.
La dame veuve Acquaire, 1r6pte" '
vis qu'elle a deja fait infirerdans lespr{
fentes Affiches, qu'elle prendroit des at
rangemens avec les creanciers connus d
fieur 4cquaire fon fils pour affu
leurs creances & les folder; mais elle pri
vient en meme temps le public qu'elle a
pretend point entrer dans les credits qu'
pourra faire dor6navant: en conftquee
ce, elle declare que tous les comptes, bil
lets, obligations ou mandates que ledi
fieur Acquaire pourroit foufcrire, h &
ter du premier janvier prefente anne
front rejetes des arrangements qu'eltel
propofe de prendre avec iescrdancicrspoC
teurs de tires anciens.
NAVIRE EN CHARGE rNT.'
.Le Fortuned, du Havre, capital
Poiffon, du port de 350 tonneaux, foi
tant du chantier, fin voilier, common;
pour les paffagers, partira pour Nant"
dans le coarant do fivrier prochainifo


piimo I I -- ---- - I r w 11 1- 406 k I




- ~------- -~ -------. -


leonmmandant do fleur Defprez, fon fe-
cond. Ceux qui voudront y pafler ou
charger 'a fret, s'adrefferont au fieur
poiflbn, en fon magafin rue des capital
ies: ou fi quelqu'un avoit fon charge-
nientcomplet pour tout autre port, il fe-
roit partir ledit navire a leur fatisfa&ion.
.L'Eole, du Havre, capitaine Michel,
ppirrira pour ledit lieu du au 10o du
niois prochain. Ceux qui voudront y
paffer ou charger 'a fret, s'adrekeront 'a
M. Cheret., rue des Cap.itaines.
A V E N DR E.
|Une Terre fufceptible de toute efpece
de culture, mais plus particulierement
del'indigo, da cacao & du caf6, fitude
au quarter des Abricots, au pied des
mornes, a une petite lieue du port des
Abricots & fur la riviere de ce num, qui
l',environne de plus de z2.oo pas, fans
pouvoir lui nuire par fes ddbordemens.
Cette terre confifte en 8o carreaux ou
environ de la meilleure quality & de la
plus facile exploitation; clle eft planted
de 35 millepieds de caf6 au moins, & de
15 mille pieds de cacao: tous ces arbres
fhnt en grand rapport, a exception de
10 mille pieds qui ont et6 plants au
mois de mai dernier. II y a 30 carreaux
d'abattus, d'excellentes favannes, & 3
ou 4 carreaux en cannes; desvivres pour
50o Negres, deux sources abondantes
dans ce qui eft defriche, & plufieurs au-
tresdans le bois debout; 22.o piedsde ca-
fes h Negres, 4+ pieds de calogesfur 16:
le tout couvert en cannes, une cafe de
Io pieds, couverte en effentes; peu de
glacis & de plates-formes; mais deux
fourneaux 'a chaux, bien brdlds, de la
roche en 4uantite pour en faire & le
lieu le plus avantageux pour les placer.
La vue du port & de tout le course de la
rviere des Abricots; un chemin de ca-
broiet jufiu'au bord de la mier. Ceux qui


3i
voudront en fare Pacqu'lfition, p6urronc
s'adreffer 'a M. de Favzrange, curateur
aux fucceflions vacantes a J6remie: le
propridtaire ne vendant cette habitation
que parce qu'il a fait une acquisition beau-
coup plus considerable, donneroit 'a rai-
fon du comptant les plus grandesfacili-
tds : la terre eft fulceptible, a la recolto
prochaine, de 2.0o 'a 2 millelivres de re-
venus: il y joindroit mime une feconde
terre de 2.2.o carreaux diflante d'une
licue & dans les hauteurs, fufceptible de
faire une hate.
Une Maifon, en maqonne, h deuxeta-
ges, le premier erage contenant une bou-
langerie & un four contenant cent pains
de deux livres; le second compof6 de
deux chambres & une cuifine 'c c6te:
une autre Maifon auffi en magonne,
compofde d'une grande fall, deux cabi-
binets & un grenier planchdie en
acajou & embouffete: deux Conceffions
.de cent carreaux chaque fituees aux
Pins,. quarter de Nippes, avec forces
& rivieres, fufceptibles de la culture de
l'indigo & du cafe. Ceux qui voudronc
en faire l'acquifition, pourront s'adreffer
'a M. Dollet, ancien dire&eur de la po.-
te a Nippes & habitant aux Pins, ddpen--
dance du meme quarter, qui ne vend
ces objets que pour s'acquitter avec fes
creanciers & qui prendra pour le
furplus des arrangements avec l'acqu-.
reur.
Une Place, fituee au quarter du Mi-
rebalais, contenant environ deux mille
pas quarres, furlaquelle il y a une tanne-
rie & tous fes uftenfiles, avec huit tetes
de Negres & Negreffes, travaillans h la.
dite tannerie. Ceux qui voudront en fair
l'acquifition, pourront s'adreffer au fieur
Vaurigaud, chez M. Bouraud au
Port-au-Prince, qui leur en fera bonne
composition en faveur du comptant.
Trois Negres, boats charpenctirs &


- -- -~.------..---.---------- ---.----------.-.--


I-.










- I


'-* /














/1
4


couvreurs. Ceux qui voudront en faire
l'acquifition, potiront s'adrefker h M.
Ferrand, receveur general 'de la Colo-
nie au Port-au-Prince, qui en fera bon-
ne composition moyennant ducomptant.
Six Negres & neuf Negreffes de la c6-
te d'Or, bien portans & dans le pays dc-
puis trois mois. Ceux qui voudront en
fair l'acquifition, pourront s'adreffer a
M. Savariau, chirurgien du Roi au
Port-au-Prince.
A VENDREOU A AFFERMER.
Une Place, fituee dans les hauteurs du
Port-au-Prince, h la dif.ance de cinq
lieues, compof6e de trois conceffions,
don't une pour hate & les deux autres
pour culture, fur laquelle font tous les
0tabliffemens neceffaires h l'exploitation
du cafe; grande cafe & cafes a Negres,
trence milliers de cafe ou environ en rap-
port, h vendre ou h affermer. II y a fur
laditeplace guantir de forces: on pren-
dra avec P'acqu&reur ou le fermier tous
les arrangements qui lui pourront conve-
vinr. II faudra s'adrefTer a Me Michel,
riotaire au Port-au-Prince, ou a M le
Bouvier, avocat & procureur en ladire
ville.
.ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre, nommn6 Salomon, creole
cde la Guadeloupe, Ag d'environ 27 ans,
taille de 5 pieds 6 k. 7 pouces, beau,
ibir, ayant les yeux un peu enfoncds &
s dspied tres-grands, parlant un peu An-
glais, a defenrt de la goIlette l'Efperan-
cc, ftiouille en la rade de LUogane, du
ii au ii de ce mois. Ceux qui enauront
cbinoiffince, font prids d'en donner avis


CHE VAL A R A.
II s'eft gare de l'habitation de M. Lea-
fort, h la grande plaine, un Cheval, poil
bai de laic, ou foupe de lait, belle tte,
court queue, 6tampe VZ, & on croit
au-deffus SD. Ceux qui en auront con-
noiffance, font pries d'en donner avis
audit fieur Lefort, fur fon habitation,
oun Mrs Frangois Martin & compa-
gnie, negocians au Port-au-Prince.
O


Par permifion de MM. les Gene'ral & Intendant.


10E L'IMPR MERE ROYALE DU PORT-AU-PRINCE



/"* '-


h M. Pafqrder, negociant au Port-au.
Prince, ou a M. Denitot, n~gociant .
Leogane.
Un Negre, nomme6Nago, nationNa.
go, &rampe J. FLON, au-deflbus PP,
age d'environ zo ans, taille 6e 5 pieds,
gros & d'une forte conftitution, eft part
maron au commencement d'o&obre der.
nier. Ceux qui en auront connoiffance,
font pries d'en donner avis a M. Flon,
au Port-au-Prince.
Un Negre, nomme Cupidon, na-
tion Mondongue, etampe RONDOT &
AMD, eft parti maron de Jeremie le 2.8
octobre dernier. Ceux qui en auront con-
noiffance, font pries d'en donner avis au
fieur Lalie, charpentier au Port-au-
Prince.
Trois Negres, le premier nommi Pier.
rot, taille de 5 pieds 4 pouces, ayant la
figure plate & le nez ecraf6; le second,
nomme George, taille de 5 pieds 4 poln-
ces, mince de.corps, le vifage allong6 &
le nez long: le troifieme, Jupiter, gros
de corps & le vifage plain; tous trois na-
tion Congo, etampis F. P. Ceux qui en
auront connoiffance, font pries d'en don-
ner avis a M. Seguineau, negociant am
Port-au-Prince.






F~-.

SANNIE s177 S33



SUPPI MAUX AFFICHES AMIRICAINES.

Samed i 26 Janvier.

____ -ON-,


I ..4jtxzII d .-14vire au Cap.

E. 13 de ce mois, leC omte-de-Colbert,
du Havre, Capit. Barbel, venant dela
C6te-d'Angolq avec'2,oo Negres l'a-
dreffe de M'5 de Blanchardon*& Bellot,
qti en ouvriront la vente mardi z31du
courant : le 14, la Cormtefc.de- Blot ,
Capit. Fares, & les Deux-Sufannes,
Capit. Paillet, tous deux de Bordeaux,
parties le 21 nqvembre : le 16, le Nep-
tur2e, du Havre, Capit. Defprairies,
part ie 21 novembre: le 17, le Mon-
thion dela Roch elle, Capit. Leffenne,
venant de Malimbe, C6te-d'Angole,
aVec une cargaifon de.5 45 beauxNoirs
A I'adreffede M" Mefnier freres, :qui
en ouvriront la ventefamedi prochain
17 du courant; & tes -Quatre Freres,
de Dunkerque, Capit. Evrard, part
le 23 novembre : le i8,l'Algonquin,.
Capit. Billard; leS Selide, Cap. Heraud;
le Conflant, Capit. le Huede, tous les
trois de Nantes, partisle 2.2 novembre;
& 'Aydricain ,,de Saint-Malo, Capit.
le Brttonp, partile 7 dicembre.
PRIx 'des Mahchandfs de la Colonie
4a0 Cap.


Sucre blanc, premiere quality, 62 a
64.1. fecOnde, 6o a. 61 l., troifieme,
5 i: .58 1. common, 4Q 5o 1. brut,
22 oA o.; Indigo bleu,.o i. i. 1o1.0 of.
cuivre, 9 1. '91. 1of. Cafe nouveau,
8 f. 9 d. ieux,i 5 6 f. Coton,
.2'0 a 2.20 1, CUirs, 8 1. f, 91. f,.


PaRX des Marchandifis de France
-- au Ca .
Vin v.ieux, i80o 35o 1. nouveau;
3 5 a 140 1. Farine de Moiffac, 72i
75 1. commune, 66 a 69 1. Boeuffale,
72 a 901. le baril. Petit-fale, 27 a 301.
l'ancre. Beurre, 16 & 17 f. la livre.
Co URs du Fret au Cap..
Sucr blanc, i2 a 13 d. brut, j &
i d. Indigo, 24 a 30d. Cafe, 6 h tod.
N EGR E S MA A ON S.
Au FORT DAUPHIN, eft entree
la Geole, le o0 de ce mais, Pierre .
nation Arada, tamp fur le fein gauche
C, sequel a dit appartenir au Sieur
Jabat, Habitant a Jacquezy : le, 15,
Jean, Congo, fans 6tampe, fe difant
appartenir au Sr Matere, au Quartier-
Morin.
Au CAP, le 13 de ce mois, Jofepk,
Congo, etampe ROVYER & au def-
fous ST. M, 4g6 d'environ 24 ans:
le 17, Polit:s, memenation, fans etam-
pe, ag d'en"viron 2.0 ans, les dents de
la machoire fuperieure pointues., les
jambes& c le vifage enfles ; un Negre
nouveau, nation Mondonguei etampe
3gZOG, aged'environ 2.5 ans, de forte
complexion; & Fic7oire, nation Bam-
bara, fans etampe, agee d'environ 20
ans, laquelle a dit appart.enir Marie,
MulAtreffe libre : e i, Jean-Baptif'te
Congo, fans etampe, replet; &Fran,
gos, meme nation, auffi fans 6tampe,
fort maigre & la peaurouge. "


- - ---- ---


1
* 'J
' I I


1
t
?


, ,'

I
t


'i!

"!.

,4'

.I


mftlmlk








08n VArrTONS 4 STRow~oM1QUCs
de M. I'Abbe Pingre.
. Ces Obfervations n'tant point par*
venues A temps pour &tre infirees dans
les Etrennes Americaines, oth eles dc-
voient naturellement Atre places, le
Sier Dufour de Rians, Imptnmeur du
Roi au Cap, A qui elles avoient ete
remifes par cet Academicien lii-meme,
n'a pas cru pour cela devoir fe difpenfer
dd les produire. .
It y aura cette .annie fix Eclipfes,
qcatre de Soleil & deux de Lune. La
feconde de Lune fera feule vifible A
Saint-Domingue; elle fera total. Elle
commencera art Cap le 30 juillet, A
'heures zo minutes 4 fecondes du fair;
immerfion, 6 heures 18 minutes y7
fecondes : ces deux premieres phafes
ne feront pas vifibles. La Lune fe levera
i 6 here $ 2 minutes totalement
idipfie milieu de 'Edlipfe, A 7 heures
6 minutes 3o ficondes; merfion, m 7
hea~es "4 minutes 4 fecondes; fin, &
8 hieures 2. min. 5 3 fecondes; gran-
deur, 19 doigts z minutes & demie.
Mercate paffera le i novembre vis'-
A-vis le difque du Soleil : entree du,
centre, ldrfqulit fera au Cap, rheares
,4 minutes & demiedu foir; milieu du,
paffage, A heures 7 minutes. La fortie
fer pourra Stre vue; elle arrivera a 5 h.
t rnmt peu apr s Ie coucher du Soleil.
Cette Eclipfe de Liane & ee Paffage
ae Mercure feront vus as Poart-au
Prince, i quelques fecondes pres, artt
h6ures te notis avons determinees.
Nous fommes obliges de nous rtgler
.fr ie MWridien du Cap, parce qte la
longitude de cette Vile eft bien mieuw
co6ntieque celbh da Port-au-Prince.
Nous avertiffons par advance que 1e 9
WfnWiet 1777, ,i y aura avant midi une
belle Ei f-e de Soleil, ) v~ie dans


toute Iftle de Saint-Dommgnue. II eft
bien i fouhaiter qu'on fe difpofeWt ioh
ferver au Port-au-Prince, au Cap &
m&aie dans d'autres parties de J'fle
Si on l'obferve, & qu'onjuge apropos
4'en communique les observations A
I'Academie des Sciences ou A celle de
Marine, i ei effenuiel de d4tailler la
m0thode qu'on aura employee power
determiner le temps vrai du comment,
cement & de la fin de l'Eclipfe, ainf
que ia quality & la force des 1unettes
dbnt on fe fera fervi.

A AVIS D I VER S.
M. le Commandant de cette Partie
prvrient M" les Habitans qu'ils aient
A lui envoyer le plut&t p6ffible le fignao
element des Negres niarons qu'ils peun
vent avoir A l'Efpagnol, en y'ajoutant
1'epoque de leur maronage, lears noms,
furnorms & celui de leur nation,
Le Sieur Gudgnan Apothicaire Sc
Chymiile, done avis au Public qi'it
vient d'etablirtun Bureau pour la diftri-
bution de fon Opiat antjve'nie'n, chez
M. Abeille neveu, Negociant au Port.
au-Prince. Ledit SV Guignan previent
que ce Bureau eft le feul qu'il attorife i
& qtue les perfonnes qtii auront befoii
de Ton remede,.ne doivent s'adreffer
que 14 ou chez lui, pour eviter tote
eontrefa&jon. Chaque traitement fera
fine au nom. de fa fociete de Dallef
6' Guignan ; ii y joindra ,a txethode
qu'on doit obferver en fe pregnant. 11
prie ceux qui en front hifage, de s'y
conformer avec la plus grande exafi?
tude, & fur-tout de beawcoulp boire,
de, Feau feulment .n fe fla'tfe qcu'avee
tks precaution'qu'l indiqte ,, les hoti
effects de fon remetde e juflifieront de
plues en plus i'efficacit,; -& par cette
raifon il fe croit difpenf6 de publier- les
eloges qu'il en revoit toas les our-s,.


. Ifibm







S"M. Dukalty prevent le Pubtlic c'e
la focie's Lafalie & Dukahy eft r4fili6e
par la mort de M. Lafalle ,' fon affoi, e
& qu'en conf6quience it continue pour
fon conr)te particulier le meme comrn
nmerce.
SL Sieur Riviere, deneurant A'em.
barcadere de la Petite-Anfe, fe propofe
de partir pour France'en mars prochain.
II, prie toutes les perfonnes A qui it
peut devoir de fe prefenter pour rece-
voir teeur pavement & ceux qui lui
doivent, tant A fon compete, particutier,
qu'A la fucceffion de feu Riviere aine,
fon frere, don't il eft IExecuteur tefla-
rnentaire de, Ie- folder inceffamment
pour eviter les voices de rigueur. II a
A vendre une Armoire d'acajou, un Lit
avec fa mouflicaire de coton blanc,
un Bureau de cedre, un Cabriolet An-
glois & un Cheval Anglois, une belle
Mule. pour a chafe a douzte Couverts
a d'arget", quatre Cuilters-h potage &
ragout, le tout livrable A feo depart.
Md, Turin & Compagnie, Magafi'-
niers A Pembarcadere de-la Peite- Anfe,
ont l'honneur de-prevenir M' les Ha-
bitans:, Ngocians, Commifflionnaires,
Capitaines & autres qu'ils ont fait
Y'acquifition des magafins, canots &
Negres canoteurs de M" Agard Ri-
viere. Leur Paffage au Cap fe tient chez
M. Boudene, au bhrd de la mer, vis.a.
vis la fontaiae. On trouvera dans leura
tnagafins des Pots & 'Formes Pieux,
Gaules, Poteaux, Chevrons, Fourches
de jardin Bois de corde, Roches de
iner & Briques du pays. Ons'adreffera
pour lefdits-objets, A M. WChardevoine,
grant leffits magafils, ou M, Fau.u
gere gre .du Confeil, au Cap, qui les
front rendre auX diffrensnt iebart
deres, pour ia commodity des Habib
tans. ,: ; *
Le Siet Dutpri, Cordonnier a Cap,


rtes de Vaudreuit deta Providence,
fe difpofant partir pour.France au
mois de wmars prochain, prie inflam-
ment les" perfonnes qui lui doivent de
le folder, offrant de payer ceux A qui
it peut devoir. II vendra avant fon de-.
part trois Negres cordonniers, dontii
fera bornne composition.
M.P veuve Quercy fe difpofant &
partir pour France, prie ceux qui
elle peut devoir de fe prefenter pour
leur pavement. Elle a A-vendre une
parties de Maifon tres-ropre & com-
mode pour un Habitant ,ou pour unr
perfonne retiree du commerce, fitude
rue Dauphine, vis-A vis les 6ecries 4
Sieur Charrier, au Cap.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Bateau le Colibri CapirVazeilhle
partira fous douze a quinze jours pour
le M41e Saint -Marc & le Port-au-
Prince. Ceux qui voudront y paffer
on charger fret, s adrefleront & M,
Guyon, quai Saint-Louis, a Cap.
Le Tyc-de- Penthievre, de Bordeato,
Capit. Ferchaud, partira pqo lediu lie
di 5 au o du moiw prochain, & emeia
plutjit, s'i trouve A complete fon
chargement. Ceux qui youdrpnt y
paffer oti charger a fret, s'adreffergnt
atIdit Capitaihne, en fonimiagafin, che%
M. Lavaud, press M. Collot, a Cap.
La Pille.du-Cap de Sotdeaur, Ca
Roger Ducaffe, du port de 6906tOn,
neaux, partira pour ledii lieu au riaira
prefx. eux qu voudrooit y palfer.4
charger A fret, s'adrefferont au.it- Ca,
pitartne, ou A AM. Labatutm, Negocanrti
au Cap. Ce Navire ei' a fon fecpnd
voyage ,grand voilier& trfis-c6miode
pour les Pafagers.
BIENS ET EFIFET8 A VrENDlE
Deux Soufflets& de forge neufs, une
Enclurme pefant olivnres' uneiautre







de xoo..livres, U~iEtaut 'netf, pefatit
o00 livres un autre de, 2o, livres,
yingt ciriq quintaux de Fer afforti, fix
barriques de Charbon, pefant chacune
2oo lives, tune caiffe conienant des
Limes & Rapes d'Angleterre afforties,
divers outilsde:menuifier & Scies. II
fiut s'adreffer a M. Roux, demeurant
au.coin des rues Neuve & des Reli-
gieufes ,'au Cp. -
Une N6greffe nourrice, don't I'en-s
fatn a fix mois, bonne couturiere, blan-
hifeufe & minagere. On is'adreffera
A M. Pefoa, Marchand au Cap, rue
Efpagnole.
,_LeSieur Bierry, tenant le Caf6 In-
dden, rue du Bac, au Cap, fedifpofant
A partir, pour France,.donne avis au
Public lu'il a des Efcaves, un Billard,
des meublts & autres uftenfiles ven-
dre.
Le Sieur GafpiarPeriuquierau Cap,
prochc La -ComeIaidi, donne 'avis M"
les Habitanrs quil ient de recevoir un
nouvel aff-rtiment de Graihes de "ar-
dinage d'une fuperbe efpece, qu'iI ga-
rantira. O n trouvera auffi chez lui
d'excellenRafoirs d'acier fondu d'An-
gleterre, de la premiered quahite.
A'ABAIL OU A LOJUER.
SUne Maifon, fife au Cap, rue de
pent hievre, pres la ravine, confiftant
enplufieurs chambres & cabinets, une
.grande cour avec un, puts & baffins,
iune belle trpilte & plufieurs figuiers.
11. faut s'adreffer au Sieur Delribal,
Negociant, fur la place d'Armes.
Trois Negrefles, don't deux modifies
Sl'autre. blanchiffeufe, dependantes
dela fucceffion de Md Petit, a affer-
mer. On pourra s'ad.reffer a M. Gautier
fils, comme Tuteur du mineur Petit.
ESCLAVESN MARONAGE.
v egr noi Netune, age de


iVI


zb6- A, is,; tailte d'environ pieds
6 pouces, 6tamp6 SEL, parti maron
depuis dix. onze mois. Ceux qui le
reconnoitront, font pries de le faire
arret.er;& d'en doiiner avis ,M e veuve
Sed, au Gros-Morne, ou h M" Riviere
& Chevaly, Negoidans au Fort-Dauphin
& au Cap.
Deux Negres, nation Congo, etam-
pes SAC, un nomm6 Prt -' boire,
taille de 5 pieds 6 pouches ,& l'autre
taille de pieds i pouce, marons de-
puis environ cinq mois. Ce.ix qui les
reconnoitront fobt pries de les fire
arreter & d'en donner avis -au Sieur
Saint-, ignan cadet, Paffager du Petite-
Saint.-Louis.
Un Negre nomme George, 'nation
Ibo, charpentier, g e de o ans, taille
de 5 pieds i pouce, la peau rouge, eft
part maron le 27 novembre dernier.
Ceux.ui l. treconno'rr(nt,, font prids
de le.faire irUiero& 'ebi din.i v s
au Sieur Pons, au Quartier-Morin, ott
au Sieur Duvigneau, fur l'Habitation
Harefliguy, A Plaifance : il y aura re-
compenfe.
Un Negre nomm6 Thomas ,4,t fur le fein BEAULIEU, age&de 38 -
40 ans, taille de 5pibds 3 4 pOuces,
eft parti maron le 26 decembredernier.
Ceux qui le reconnoltront, font pries
de le fire arrter & d'en donner avis
A M. Beaulieu, Habitant au Limbe ou
ou au s Menet, M au Cap, rue du Bac.
.MULE PERDUE.
Une Mule rougeatre, de imoyenne
a t e
taille, agee de 3 A 4 ans, etampee fur
la cuiffe du montoir LTAM entrelaces,
s'eft echappee de el'iabitati6n de M.
Cochon la Riviere-Laporte quar-
tier de Plaifance. Ceux qui en auront
connoifTance, font pries d'en donner
avis audit Sieur Cochon, ouA M. Guiet,
au Cap : il y aura re~ompenfe,






37


INCHES AMERICAINES.


Mercredi z4


Janvier 1776.


NAVIRES.


Au PORT-AU-PRINCE, le 17 de ce
mois, le Georges, de Nantes, capit. Lu-
cas, part le 2.2. novembre, reparti pour
le Cap le 18; le Fortund, de Marfeille,
capit. Fabre, part le 9 novembre, ve-
nant du Cap; le Saint-Charles, deNan-
tes, capit. Bloyet, part le 8 feptembre
1774, venant de la cote d'Angole; & le
Mejfager, de Toulon, cap. Remouit,
part le 2.5 o&obre, venant de S. Marc.
DEPART DE NAVIRES.
Du PORT-AU-PRINCE, le 19 de
ce mois, le Bithune, de Bordeaux, cap.
Amiaud, pour ledit lieu ; & I'Aimable-
Rofe, de Bordeaux, cap. Gibert, faifant
efcale 'a S. Marc.
Prix des Marchandifis de la Colonie.
AuX CAYES, le 14 de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, 5 o h 55 1.
feconde, 30 a 36 1. brut, 2.2. a 8 1. In-
digo bleu, 9 a 1o 1. cuivr6, 8 a 9 ,. Ca-
fe nouveau, 8 a 9 f. vieux, 7 'a 8 Co-
ton, 185 'a oo 1. Cuirs, 7 1o f. a 91.
Piaftres gourdes, 8 1. 5 f.
A LEOGANr Ie 2.1 de ce mois,
.B-2l .


Sucre blanc, premiere quality, $ 2,h 5 5 1.
feconde, 44 a 48 1. troifieme, 38 a 40 1.
commun, 33 a 36 1. brut, 30 1. Indigo
bleu, 9 a 10o 1. cuivre, 7 8 l.Cafinou-
veau 9 h xof. vieux, 7 f. Coton, 190 I
zoo 1. Cuirs, 9 h 10o 1. Piaftres gourdes,
37 & demi pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE, lez. dece
mois, Sucre blanc, premiere quality ,
56 a 58 1. feconde, 5 j2 54 1. troifieme,
4 'a 48 1. brut, 30 a 32.1. Indigo bleu,
10 1. cuivre, 8 9 1. Caf nouveau, 9 h
So f. vieux, 7 a 8 f. Coton 2oo h 2.0o 1.
Cuirs,-8 a 9 1. Piafires gourdes 37 & de..
mi pour cent.
Prix des Marchandifes de France.
Aux CAYES, le 14 de ce mois;
Vin vieux, 250 oa 300 1. nouveau, 2.zo
S2.80 1. Farine de Moiflac, 12.0 r 21.
commune, 70 'a 8o0 1. Buffale, 80 .
90 1. le baril. Petitc-fald, 30 h45 I. Van-
cre.Beurre, 25 a 30 f. lalivre.Huile,4$
h 60 1. la cave. Savon, 90 a 100 le
cent.
A LUOGANE, le zt de ce mois
Vin vieux, 18oa 2oo 1. nouveau, I;o
ka 140 1. Farine de Moiffac, 72 1. com.
muie 6Q0 J Beuffle, 8Q 1, le baril. Pe-







tir-fale, 14 h 27 1. 'ancre. Beurre, i f.
la livre. Huile, 2.4 a 42. 1. la cave. Sa-
von, 8o0 a 9 1. le cent.
AU PORT-A U-PRINCE, Ie 13 dece
mois, Vin vietrx, 170 a i80 I.nouveau,
c 13 ha 1401. Farine de Moiffac, 75 h 80
1. commune, ~5 'a 60 1. Bacuffal6, 70 a
,75 1. le baril. Petit-fal6, 24 a 127 1. l'an-
cre. Beurrc, I5 a i18 f. la livre. Huile,
2z h 4.0 1. la cave. Savon, 7$ a 80 le
cent.
Cours dua Fret.
Aux CAYES, Sucre blanc, 12. a 13
d. brut, i4 a 15 d. Indigo, 27 a 30 d
Cafr, 15 'a i6 d. Coton, 30 'a 36 d.
A LEOGANE, Sucre blanc, i., a 13
d. brut, 13 a 14 d. Indigo, 30 d. Cafr,
-3 a 14 d. Coton, 36 a 40 d.
Au PORT AU PRINCE Sucre
blanc, 13 d. brut, 14 d. Indigo 17 d.
Cafe, 14 a 15 d, Coton, 36 'a 40o d.
M 0 R T s.
M. Andri Plaifance, natif de Mar-
feille en Provence, efl mort au bourg du
Perit-Trou, le 14 de ce mois, ige d'en-
Viron 32- ans.
M. Guillaume Begouen, habitant a
-Nippes,, eft mort fur fon habitation, aig
d'environ 71 ans.
tL


NE GRES


M A R O N S.


A:u P8TIT-GOAVE, l c Iv. de ce
.veau ,nation Mayomb4. fans-autre etam-
.pe qoe deux rofertes .fur chaque fein,
ayant urie cicatrice fur le nez: le ,. Jean-
Julien, nation Capelaou, 6tampd fur les
deux fins S.VIEILH fe difakt apparce-
nir a M. Nau, arpenteur 'a Logane.
A JACMEL, le 14de cemois, unNe-
-gre ,nouveau, erampe SANTO A LEO-
"GANE, ne pouvant dire fon nom ni ce-
iui de fon maitre: le 17, Pierre, Crdo-


le, fansetampe, fe difant appartenir lM.I
Martel, habitantha Baynet : le 19, deux
Negres nouveaux, fans dtampe, ne pou-
vant dire leurs noms ni ce!ui de leurs
maitre' le 2o, deux Negres nouveaux,
etampes S. TOVRS.
A SAINT-MARC, Ie 15 de ce mois,
Colas, Ctrole, fans dtampe, ag6 d'en-
viron 16 ans, fe difant appartenir a M.
Devillers : le 16, un Ncgre nouveau,
nation Congo, dtampe fur le fein gauche
I.S.L., ge de 2.0 ans, taille de ,1-pieds z
pouces, n'ayant pu dire fon nom ni celui
de fon maitre : le 9-, Pierre, Congo,
6tampe fur le fein droit PP, au-deflbus
G. L. LUC, autant qu'on a pu le diftin,-,
guer, ayant un collier a trois branches,
Sg6 de 2.5 ans, taille de 5 pieds 3 pouCes,
fe difant appartenir a M. Louques, au
Port-au-Prince; & GaJpard, nation
Poulard, tampd fur le fein gaucheCAS.
TRA, age d'environ 12. ans, taille de
pieds 2. pouces, fe difant appartenir aT M.
de Caflras.
ALiOGANE,le 18decemois,2Saint
Jean, Creole, tampe fur le fein droit
MY, entrelac6, fe difant appartenir M.
Afariany an Lamentin; & Coffy,
Creole, fans etampe, gros & court, agd
de 2. ans, fe difant appartenir 'a M. Va-
let, caf6'ier au Grand-Goave.
AU PORT-AU-PRINCE, le 17 de cq
mois, Pierre, Creole, ayant une etam,
-pe brlde -& illifible fuir chaque fein age
de 12. a i 4 ans, joli de figure, fe difan.t
appartenir 'a M.Defcamps, arpenteurau
Grand-Goave; & Jean-Louis, nation
Cotocoli, tampe fur le fein droit .IAV-
VIN, a:utant qu'on a pu le diflinguer,
difant que M. fauvin, I'a vendu a M.
Cho.uiet, 'a Leogane : le r 8, un Negre
nouveau, nation I bo, &tampe fur le fein
Sdroit.. DVEFOVR, ne pouvant dire fon
nom ni celui de fon maitrc: le 19, un
. Negre nouveau Congo, fans dctappe,


U-


la ollb "ON, 1. a %"Own a, 0 1 v A. ----







g "de 14 ans, tall de < pleds un poul-
ce, bien faith, ayant les lcvres grofIes &
les' orcilles perches: le zo Jean Con-
go,-tamp fur lefcin droit MISFLVRY,
au-deffous PP, & fr le gauche illifible-
ment, difant que M. Fleury I'a vendu 'a
M. Jean, habitant 'ala Charbonniere ; &
Jean, Creole, etampe fur le fein gauche
BOISSONIERE. DY, au-defious P.
PRINCE, fe difant appartenir 'M. Boif'
fonniere Defmorn.zy : le zi, Francois,
nation Adia, ctampe fur le fein droic,
autant qu'on a pu le diffinguer, fI4, age
de 40 ans, taille de 5 pieds 2 pouces, la
peau rouge, ne pouvant dire le nom de
fon maitre.


CHE VA L


t P A VE*


Au PORT-AU-PRINCE, le 12.dece
-mois, un Cheval, fell & bride, focus
poil brun-clair, &campe au montoir HL,
eCntreace.


NO UVELLES


D'E UR OPE.


ITAL I E.


De Genes, le z 3 fiptembre.
Les grains font ici confiderablement
baiffis de prix : on attribue la caufe de
cette diminution a l'affluence de cette
denrde en Provence don't les effects fe
,font fenti rjfqu'en cetteville. Nous fom-
Ines encore redevables de cet advantage 'a
des lettres de Barcelone qui annoncent
l'arrivee de divers bitimens venant de
l'Amerique avec des cargaifons entieres
de bled. Quelques uns de ces bhtimens
etoient deffin6s pour l'Angleterre; mais
l'abondance de cette prodp&ion dans ce
royaume en a fait changer l'envoi. On a
auffi tire beaucoup de grains de la cam-
pagne de Rome a un prix tres-raifonna-
ble; come on ne doute point que la


traite de la Sicile n'ait lieu inceflatment,
au moins pour la recolte de l'annie der-
niere, tout conco.urt a faire efpercr que
le prix dc cette marchandife diminuera
de plus en plus.
Les diftcrcnds centre les course de Rome
& de Florence font enfin terminus. Le S.
Siege ne pourra mrnctrc des penfions fuc
aucuns evechesen Tofcane, 'a l'exception
de ceux de Pife & d'Arezzo, ni difpofer
d'aucuns bendfices fimples, fice n'efldans
ces deux diocefes, & en faveur de ceux
que le Grand-Duec aura recommande'sa
cet effet; mais en revanche les fujets Tof-
cans ne pourront jouir d'aucun benefice
ni penfion dans l'tat de l'eglife.

A N G LE TERR E.
De Londres, le / oclobre.
Le bruit fe repand que la cour a end:
voye au general Gage fa lettre de rappel
& qu'il doit &ere de retour ici vers la ren-
tree du parlement: cette lettre commen-
ce par ces mots: Sa Majefte defirant
confulter le general Gage fur les opera-
tions d'une future champagne ert Am&i-
que, &c. La cour vient cependant embarquer une grande quantite de mar-
chandifes, d'armes, de munitions, d'uf-
tenfiles & autres objets, tant pour les co-
lonies Americaines qui lui reftent atta-
checs, que pour les tribes fauvages des di-
verfes contrees du continent qui vien-
dront fe ranger fobs les tendarts du Roi
de la Grande-Brctagne, & y feconder les
operations de fes troupes contre les fujets
rebelles : on eft parvenu a en attirer un
grand nombre dans les intrdets de S. M.
Les vaiffeaux de guerre qui ont fejourr-
ne quelques temnps 'a Bofton, doivent par-
tir pour fe rcndre ici auffi-tb l'arrive'
de ceux qu'on a envoys pour les rem-
placer; & les batimens qui doivent tranf-
porter ks troupes d'rlfaade a Booa,


N
V


I


/ A





40
font parties pour le port de Cork, ou cel-
lecs-ci doivent s'embarquer.
Des avis requs des Colonies portent
qu'il eft arrive a la Virginie quatre frd-
gates du Roi pour y tUnir en refped les
rebelles; que le furintendant des affaires
avec les Indiens les avoic fi bien cngagds
dans les interdes de S. M. qu'il fcroit en
&tat de marcher a la trte d'un grand nom-
bre de ces fauvages pour aider hfou met-
tre les rebelles de ce cote-la. Les Indiens
des parties feptentrionalcs one auffi pro-
mis de prendre les armes pour le Roi
lorfqu'ils en front requis. Les rebelles,
-de clur cotr, font ce qu'ils peuvent pour
engager les fauvages dans leurs interest.
I.e congress gdenral a refolu que Ics biens
de ceux qui refuferoient de joindre l'ar-
mee Amiricaine feroient confifque's;
cependant on dit que la defertion regne
toujours dans 1'armee provincial.
Quoique la plupart des colonies d'A-
mrrique perfifcnt dans leur rebellion, il
y en a quelques-unes qui one reconnu
formellement I'autorite fuprdme & ldgif-
lative du parlement d'Angleterre, & qui
I'ont fignifie au miniftere : telles font la
Nouvelle-Ecoffe, la province de Quebec,
la Floride, &c. La cour vient de faire
annoncer ce qui fuit au fujet de la pre-
miere : Apres que la chambre des repre-
fentans de la province de la Nouvelle-
Ecoffe en Am6rique a prefente une tres-
humble rcqunte adreflfe au Roi & aux
deux chambres du parlement, contenant
ulne declaration de 1'obeiffance & de la
foumiflion des peuples de cette colonie 'a
I'autorite du parlement de la Gran-
d c-Bretagne, comme 16giflareur fupre-
onc de ce royaume & de tous les domai-
mies Britanniques; comme aufli de leur
cmprcffement a fe foumettreau paicmcnt
des taxes qui fcron: percues fur un plan
permanent, & 'a la difpofition da parle-
mcnt proportionnemecjt la totalit dess


depenfes de l'empire; & aprbs que le feur
Nesbit, orateur de la deuxieme chambre
des reprefentans, a eu remis une copie
de cette requate au come de Dartmouth,
minifire d'etat, le Roi Pa accepted fort
gracicufement.
Cette demarche de la Nouvelle-Ecoffe
ouvre aux autres colonies la voie de la
reconciliation, & il feroit a fouhaiter
pour leur bien & celui de la Grande-
Bretagne, qu'elles vouluffent y enter.
Mais elles fentent leur force, & conclu-
ront, fans doute, que la demarche de la
Nouvelle-Ecoffe a pour raifoP l'impuif-
fance ou elle eft de fair caufe commune
avec les autres Colonies, &c..Cependant
les miniftres fe flattent qu'on n'eft pas
dloigne de voir arriver le jour d'une re-
conciliation generate & paifible. En at-
tendant, its declarent qu'ils n'ont & ne
peuvent avoir d'autres vues que l'interet
& la firete de la nation, & qu'jls ne font
animedspar aucun autre principle; qu'ainfi
ceux qui traverfent les mefures que prend
le gouvernement contre les Colonies, font
reellement ennemisdes interessdu people.
Le general Washington, nomm6 par
le congress commandant en chef de l'ar-
mee des Americains, & le general Lee ar-
riverent le z2. feptembre 'a Cambridge,
oh its furent compliment's par des adref-
fes du congress de la colonies de Maffa-
chuffett; ils repondirent qu'ils feroiert
tout ce qui dependroic d'eux pour re&ti-
fier ce qu'il pourroit y avoit de defec-
tueuxdansla discipline militaire, parl'ac-
tivite & le zele qu'auroient les officers h
retenir le foldar dans la docilite, l'obeif-
fance, & que touscoopercroientde grand
cceur b foutenir la cafe qu'ils avoient
embraffle. A
Un peloton d'Americains, ayantdeux
pieces de canon, a trouv6 le moyen de
bruler un corps-de-garde du general
Gage, le fcul pole que fon monde


" \
t- ^ *<*"






6ccupock hors de Boflon.
On parole d'un courier arrive ici depuis
peu, avec desdeipches du chevalier Har-
ris, miniftre de S. M. Britarhique h la
cour de Berlin, & qui a de: expedi6 fur
le champ an Roi au chateau de Kev.
Le roi de Pruffe reclame, dit-on, ce
quilui eftencorediu par le gouvernement,
du temps de l'adminiffration du lord Bu-
te, & l'on craint que le refus de la liqui-
dation qu'il demand ne l'autorifte 'a
fournir des provisions de guerre de toute
efpece & des officers aux infurgens de
I'Amerique. Le part d'arreer & de faifir
fes vaiffeaux, ne feroit pas un moyen de
tranquillifer la cour qui pourroit ap-
prdhender fa reprefaille fur l'dle6orat
d'Hanovre. La fomme a laquelleon pr6-
tend que ce prince fait monter les arrera-
ges qui lui font dis, eft de 876000 liv.
fterlings.
D'apres la lettre 6crite au general Ga,-
ge, l'on pourroic fe porter a croire que
S. M. ne l'appelle que pour confdrer avec
lui; mais il eft certain que ce rappel eft
fans retour, & que l'on travaille "a expd-
dier une commifllion pour le general
Howe, qui doit le remplacer en quality
de commandant en chef des forces du
Roi en Amdrique.,
FRA N CE.
Des lettres nouvellement rescues de
Br.etagne, confirment les bienfaits que le
Roi a repandus fur ceux qui ont le plus
fouffert des malheurs dc cette province
fur la fin du dernier regne. S.M. a donned
au fieur de la Chalotais cent mille livres
pour acquitter fes dettes; de plus, utine
penfion de huit mille livres par an, don't
trois mille livres reverfibles fur ?e fieur
Caradeuc, fon fils, qu'elle gratifie en ou-
tre d'une charge de president a mortier.
Elle a accord diffirentes graces aux ma-
gifirats impliques dans le proems pour le-


4i
quel il fut dtabli une commilflon a Saine-
Malo, entr'autres, au fieur de la Gache-
rie l'dre&ion d'une terre on marquifat.
Ces magiftrats, de leur c6t, ont dit-on
figne un a&e, par lequel its fe defiftent
de routes les pourfuites qu'exigeroit la
juftice pour obtenir la reparation des cat-
lomnies intentees centre leur honneur.
On croit que la Bretagne doit cette ex-
tin&ion de tous les germes de trouble qui
pouvoient fubfifier dans fon fein, aux re-
pr.fentations du fieur de Malesherbes,
qui a cette province dans fon departe-
ment; & elle fe promet d'effacer bient6o
routes les traces de fes maux fous 1'admi-
niftration d'un miniffre que l'Europe rd-
vere pour fes lumieres & fon integric6.
De Paris, le 15 oclobre.
I1 s'eft rdpandu, depuis peu, plufieurs
ecrits centre le fieur de Vaines, premier
commis du contrbleur-general. Le m6-
pris que mdritent depareils libelles, nous
les faith paffer fous filence ; mais nous
nous empreffons de faire connoitre une
lettre que ce digne miniftre lui a ecrite k
ce fujet le 18 feptembre: elle eft conque
cn ces terms:
Je vous apprens, avec grand plaifir,.
Monfieur, que le Roi a bien voulu vous
accorder la place de le&eur de fa chain-
bre & y attacher les memes entrees
qu'aux charges de le&eur du cabinet. J'ai
cru devoir propofer a S. M. de vous don.
ner une marque publique de la fatisfac-
tion qu'ellea de vos ferviccs, dans ce mo-
ment ou l'on a cherche vous dechirer
par un libelle infAme. Vous n'avez pas
befoin de juftification; maisayantvu que
les auteursou fauteurs dece libelle s'ima.
ginoient pouvoir accrediteraupres de moi,
leurs menfonges par une multitude de let- w
tres anonymes, je me devois a moi-m.-'
me. de montrer authentiquement mon
mepris pour leurs calomnies atroces ; il eft


N
; * 1 I







dans 'Pordre oque vous y foyez expofSe,
vous, tous ceux qui ont quelque part a
ma confiance, & moi peut-Cetre plus que
perfonne. Trop de gens font intcre.i s
a.u maintain des abus 'de tout genre,
pour que tous ne faffent pas caufe com-
mune centre quiconque s'annonce pour
vouloir les reformer ; attendez-vous
done a des ennemis tres-ardcns & tres-
inultiplies ; attendez-vous donc qu'ils
emploieront les armes qu'ils favent ma-
nier, le menfonge & la calomnie; il faut
s'armer contr'eux de courage & ,de me-
pris; il fa.ut fe dire 'a foi-meame ce que le,
Rai me difoit le jour de 1'meute a Vetr-
faittes : Nous avons pour nous notre
bonne confidence, & avec tout cela nous
fommes bienfoits. Si tes honnetes gens
f laiffoient? decourager.par.de relies hor-
reurs, il faudroit done que les mdchans
& les fripons fuffent irrevocablement
maltres d'opprimer de piller le genre
humann. c'eft done un devoir de les bra-
ver; il faut regarder leurs traits comme
des bleffures honorables, & ne pas au-*
gmenter la force de ces gens-la par une
fenfibilite qui les encourage a redoubler
leurs attaques. Je vous preche la morale
que je t-cherai de fuivre moi-meme : fi
la raifon ne peut diffiper entierement l'im-
prefion que vous a fair cet amas d'atro-
cires, je fouhaice que l'affurance de monr
eflire. & de mon amitie vous ferve ,4e
eonfolation. t
I.e fieur de Malesherbes vient d&etablir
pn bureau particulier de tous les objets
contentieux de fon d'partement: cette
a reunion forme une parties bien irrrportan-
te; & pour en affurer la bonne dire&ion,
t.e mihifire l'aconfiee au fieur le Moyne,
confeiller'a la cour des Aides, avec le titre
de commiffaire du roi. Ce bureau fera
deformais 'a Paris.
R oi vient de rappeller M. de Saint-
Germain & de Ie nommer minilfre de la


guerre :. fi on fe rappelle 'ami'tld & la
veneration qn'ont eu pour lui pendant
toute la dmnicre guerre, non-feulement'
les foldats, mais encore les officers qu'il
commandoit, on ne peut douter qu'it
n'en foit 1'idole.
-

SPECTACLE.
La Comedie de S. Marc donnera lun-
di 29 de ce mois, une premiere repr'fen.
nation d'Henri IV, ou la journee d'lvry,
comredie lyrique en trois a6les: Ia muri-.
que eft de M. Martini. Cette piece fera
ornee de tout fon fpedacle; entire le fe-
cond & le troifieme a&e on reprefentera
la bataille d'Ivry. Ce fpec&acle eft au be-
n'fice du fieur Duchainet.
Si le norm d'Hcnri IV a la thte d'un
ouvrage dranatlque n'etoit pas n tire
enthoujiafle pour des Franca is, propre
a les fire accourir enfibule pour voir
t'image defes vertus guerrieres & patriotic*
ques,, 1'Acleur qui a i'honneurde prdefn-
ter cette piece ai public, oferoit', pour
s'attirerfla bienveillance, recldamer tous
les foins qutil donnera pour la niriter..


AVIS D IVERS. '
Le fieur Laberon, habitant au Bou-
caffin, fond de la procuration de M. de,
Fauveau, a l'honneur de prier les per-
fonnes qui peuvent avoir des creances 'ak
repeter centre mondit fieur de Fauveau,
deo vouloir bien eommuniquer l eurs ti-
tres 'a M' Doublet, notaire an Port-au-
Prince, k 1'effet deparvenir a une promp-
te liqiudation.
Les creanciers des fieurs Geneve, fre-
res, habitans 'a la grande riviere des Go-
na'ives, font invites de fe trouver le mar-
di fix fivrier prochain, deux heures de
releveI en l'c1ude de Qdatour pro


.,. ~~*4 .*r.


.^*r..






wreur ; S. Marc, qui a charge de pren-
.dre avec eux lesarrangemens les plus con-
venables pour a.ccelrer leur pavement,
meme de vendre l'habitation, lorfqu'on
faur a combien fe montent ls creances
qu'ils prendront pour du com tant.
M. Henri Allaire, habitant h l'Arti-
bonite, fe difpofant 'a partir pour France
au printemps prochain, a l'honncur de
prevenir tous ceux qui ont des affairs
avec lui, de fe prefenter pour les termi-
ner; il pr6vient auffi qu'il eft charge des
fucceffions des fieurs Philippe Brodin,
pere & fils, Louis Allaire de Lipinay
& Jean-Charles Simpe,. Ceux qui ont
des aff'aires centre ces fucceffions, font
pries de lesfaire connoitre Ie plutbt poffi-
ble: ledit fieur Allaire, fe defera de
quantice de gmeubles beaux & bons, par-
mi lefquels fe trouvent une tres-belle &
grande glace, une pendule a la mode, un
bureau d'acajou, contenant quantity de
bons lives, reanfermes par des battans a
grands carrcaux de Boheme, de l'argen-
terie en quantity & toute neuve, confif-
tant en cafetieres, flambeaux, rafraichif-
foirs, verrieres;. deux trs-belles boItes
p'or pour'homme s& uneexcellentemon-
tre d'or avec fa chaine, &c. Une tres-,
belle voiture, a deux places, toute neu-
re, garnie de vdlours en foie, couleur
jonquille, avec des glances de recharge,
des hakrnoi, trois & un avant-train : le
tput eft neuf; une, autre chaiCe 4u,p4ys,
a capot & h unc place, toute ieuve., gar-
nie en velours d'Utrecht, avec les harnois
a trois, & une certain quantity de che-
.aux de chaife.
Lefieur Saint-Martin aine, rfiliant
la fociete qu'il avoit avec fon frerere,
a I'honneur de prevenir le public qu'il
vendra trente beaux mulerts tousfaitsau.
cabrouet, & parties 'a la felie & 'a a char-
ge; il. vendra auffi ou affernmra pour
,trois ou .;inq ans le terrain qu'occupoic


Sfon frere,. contenant 1i on eCarreatix
de terre, fur lequel eft une bone cafe
de trois chambres, une galerie 'a 'ef &
deux cabinets,& d'autres dtablifemens
qu'on peut voir.
Les perfonnes 'a qui appartiennent les
Negres don't les norns & les etampes font
ci-deffous defign6s, pourronts'adreffera
l'Imprimerie rQyale du Port-au-Prince:
Jacques nation Nago, etampe AXP.
Marie-Roft, 6tamp&e X; Michel, na-
tion Bambara, etampd6COMBE.LHOV-
MEAV S. MARC; Jean--Baptife, 6tam-.
pe illifiblement; & Jafinin, dit Simon,
tampd CLC, & un E au-deflus du C.
NAVIES TEN CHARGEMENT.
Le Languedoc, de Bordeaux, capi'
taine Gafton, du port de 500o.tonncaux,
partira pour ledic lieu le 15 de fivrier
prochain. Ceuxqui voudront y pafler on
charger h fret, pourront .s'adreffer audit
capitaine, dans fdn magafin au Port-au-
Prince. ,
Le Satomron, de la Rochelle, capitai-
ne Compere. Ceux.quivoudronty pafier
ou charger h fret, pourront s'adreffer 'a
M. Nau & compagnie negociant ati
Port-au-Prince, ou audit capit. chez le-
dit fieur.
L'Henri IV, de la Rochelle, cpitaine
fean-Michel Cadou, du port de o o ton-
ineaux, partira pouri ledit lieu dans lte
courant dt'dvril prochain. Ceux qui vou.
dront .y paffer iou charger a fret, pour-
ront s'adreffer audit capitaine, ou h Mrs
GarefChis, freres, negociansau Portau-
Prince':: ce nayire eflt res-commode pour
les paffagers.
.A. V N P.R E.
Ue Place, fituee aun quarter du MV
rebalais, conterant environ deux mille
pas quarres, fur laquelle ily a une tanne-
rie & tous fes uftuniles) avtc huic t4tes


.1



dfl

"' .I


I


I
*1
I
4


q4. -I

~I1





'44
Ae Negres & Negrefl'es, travaillans h la-
ditetannerie. Ceux qui voudront en fair
1'acquifition, pourront s'~dreffer au fieur
Vaurigaud chez M. louraud au
Port-au-Prince, qui leur en fera bonne
composition en faveur du comptant.
A VENDRE OU AFFERMER.
Une Habitation, fitude dans la plane
du Petit-Trou, quarter de Nippes, a tine
lieuedel'embarcadaire, confifiant en 100
carreaux de terre, don't cinq en morne :
ladite habitation efli tablie en fucrerie de-
puis peu d'annees, avec tousles d&ablifTe-
mens neceffaires 'a ladite exploitation :
comme fucrerie & purgerie fous le meme
comble, formant un batiment de ioo
piedsde long fur zz de large, deux mou-
lins h mulets, deux.cafes h bagaffe, une
h cabrouets; une grande cafe couverte
en effentes, ba~tie en bois cquarris, fur
feulage, de foixante pieds de long fur
trente de large; deux magafins de cin-
quance pieds; unh6pital de 60 pieds, pou-
laillier & autres fervitudes; un excellent
puits, d'ou l'on tire l'eau avec une ma-
chine; trois indigoteries; des cafes pour
loger zoo Negres; parties des jardins en
cannes & indigo. Une Conceffion de 64
carreaux en mornes, fituee a une demie
lieue de la fufdite Habitation, cultivie en
vivres & places a Negres. Si on defire de
plus samples details, on pourra s'adreffer
Sa M" Auboyneau, proprietaires defdits
terrains, refidans audit quarter de
Nippes.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre nouveau, nation Ibo, pro-
venant du nigrier de M Ms-Marion, Cam-


francq & compagnie, taille de f pkeds 6
a.7 pouces, dtampd fur la feffe gauche'
LAF V, les trois premieres lectres entre-
lacees, part maron le 14 de ce mois.
Ceux qui j n auront connoiffance, font
pries d'en donner avis a M. Duverger,
habitant aux Sources.
Un Negre, provenant de la cargaifon
du navire le Jeune Africain, de Hon-
fleur, capitaine Pruye, ayant la marque
du navire, etampe fur le fein droit LE-
DELIE, taille d'environ 1 pieds 6 pou-
ces. Ceux qui en auront connoiffance,
font pries d'en donner avis 'a M. Rollin,
habitant au Fond a qui il appartient.
Un Negre nomme Andri, dit.Co1o,
6tamp6 IAC. MAG, au-deffous S:
MARC, ayant un doigt d'une main d&-
fe&ueux, maron depuis deux mois.Ceux
qui en auront connoiflance, font pries
d'en donneravisa M. Jacques Magnan,
habitant a l'Artibonite.
Deux Negres, Congo, I'un eampe fur
le fein gauche T. MARTIN, & l'autre
la meme etampe renverfie, fur les deur
feins. Ceux qui en auront connoiffance,
font pries d'en donner avis 'a M. Martin,
habitant a la ravine a-Jean-Dumas, dans
les hauteurs de l'Arcahaye, ou h M"
Marchant & Defrive, dire&eurs de la
pofte audit lieu.


CHEVAL


t G AR-to


11 s'eft echapp6 de la favanne de l'ha'
bitation Monleard, le 1r janvier 1776,
un Cheval, poil bai, court queue, 6tam-
p6 du c6te du montoir GF. Ceux qui en
auront connoiffance, font pries d'en dop-
ner avis k M. Pafcaud, au Port-au-
Prince, a qui il appartient.


Par permjjflon de MM. les GCneral & Intendant.


DE L'IMPRIMERIE ROYALE DV PORT -A VFR iNCE








ANNiE 76


S1JJJJJAZ MX AFUGHESl AMC~IA-N~ESOL
i~Samed yJanvier.



2,11A0 .-Indigo'bleu, zo 1 1,1. IQk
T I
a' C~t e- dA'Ang1*l 'W6('pat -l 4,pOur pAj dsMackErjs a"#
Saint- M ari~g ),: e 4 0rr de~~cap
tts, Cipitaine Dartiaguie,' part le 2.n2eu,10~ 0 oueu;
nOVeMbre; 9"/Prwcm-Gerv,
M66t6efle, Capit. Guy' 61iparti` le 3,' 3i~~o1 ain eMilc o
*d~ctnbe: e 13,~.lesOuar~*Dmes 7~L cmmune-,,,63.-a%66,L, Bceuf ~l,
cfrBoxembur, Clep%3 abed Qatr'De, ie 'ir. iuri- &'~i i
Iez~n~e~ii~i~ : le 14; kH -rd-%H-ile, 6 1.1& acvsSao,6W
d'ffeidllev Capit.IDuvaid"pari le S1-1
vrrwfe C ''t.l !Dtii'A, part e 1'fl
dicdoire'-' /e Ahben:6n e ol~efdbH-r 7 .NG1 ; MAzqrS
vre,:iA Cap,t- teW'Diti, Pirt le no-&N
Caph. Gobaud;,oprtil1~8de mbc r tnoGoI, e~e~emisAPou7u
le MA0rbaroux de flordeauN CP t'~c~I, tm~ ri osPIZA,
Fournier, partii-le, 2z novembre'; & sequell,. idit, appartenir. 4
I'HRohde`lle- '-e'Ia'R-o'helle, Capitaine & I~i/o ~iap u i.Camp-.desw*.
'o .vehnazt-de la Cate.d'Or".Louif'e .le ~ S Je- qptifle,.cr le,
D 'T"',7 de" NtiviLs-da C" ayaPt v
-Le-*qyde-c~e-Moi.s, Ia Juftine, Ca~pit. Iu%- q. "RAfA,?4V j
Re~ ,& I AepweCapit iaf~ma qel, a.dit qpparteairA y 2 ti,
Reousc,,* :reySe nC &Cit la fide'Ijec' bitazit A Mariba" % I
Capit, Mwreau piu~r iarotvs,: ,,4O- vt f 2 e cenos ro8
L~e,,~N'egres liquveaepLEpA
kM(ao :i' a Pig'-om qJAV CAP.; & zsureqe-~ u
feii~~ Jy4,s ~ait,,-C haigneati Ngteffe nleu,;u &ar
pc~r dei~ ~s~ Q r4~re ~ .p~savec de I P r 1jfbeen e Z~4
APDqikerque, Capit-.-;Evrard,, (pour LP o:entinI~o~~nu,~ap
S#Ii~~ Marc. i~lifiblewer, it 0pptri~~
gtlequel aTcira
Pau- Xdes*M,` kru fsde 14 Ccoronle Sur DjoxAT1Ifi-~Corzq :e 25
a&~'ap Alxis., nation Ba~mbiii, ptadein jil
Surqb~dc ... .premniere, qtalit&, 6 -A fbemnt %~denvrz hsa
L ."~ca~, 6` z1 -troifime U w~td~ne 01aU i~kii1at apt


A
eii
I

A'


j
I




a..


41


E lqo 4-1








t Sie SltPirtPy. Caracol :le i6,,
tean-Baptlfle, creole, etamp6 IV, Age
d: ans ,IlequelIa"4dit appartenir ami
Sieur irels, au Morne-pele.
S P E CTAC LESS, /
Les Comediens du Cap donneront
fafiedi prchtain f6tvier;auwbenefice
de Md JFontqine, une reprefentation
du' Bhrbier de S'eville Comedie en
quat-e! Aes & en profe, de M. de
.s aumarchais. Cette Piece fera fuivie
di Huron Opera in deux Ai es, dqns
leque'lr la B ,ItSThibudeau- chantera le
r61e de Mile Saint-Yves. Le Spefacle
fira termine par une Allemande Aqua-
tge reglee par Mde Te#jirre, & executed
danlSe cotume Strasbourgeois par elle,
M11 ,&-yaud; l esBa Giro& Raron.
.~O qonnera le famediidio fevrier
unPjpremierereprFentatiop 4'phigc'nze
en 'daulde Tragedie de M. Racine ,
ornee 4'un fp4arcle popneux 8 d'un'
Ciamp a Grecque oh refide l'Armee
qOiimarclie au fiege de Troye. Md
Trii y remplhriKle r6le d'eifle
Cette Piece ferd fuivie d'une premiere
repre ntationdu' Mart marin, Com4-
die !n0Uvelle, d'un comique le plus
plad int -&t e pitf ga.. LV mnimeTfir,
"nd B^a I 'heii4e ordiiaire Cd Bt
rferpr 4^t'fetComedle en i Aae,
oaevdiMtififti uqui exprine la'pan
topnime. 11 n'y a qu'un A&deur dans
cette Pi e "":elle' eft i-titu`lige Pjg-
mkhIon, de M Jan-J4ius Rufa.
Tbute 4haleua'. des ecrits d ce r nd ,
Hnii4e, *' ta-rffemblee dbli ce iimer-
ceati. Ce fpeacile4eftx au b6ne'fie du
SieurD~aividle. Aucmue de ces Pieces
te t joude O f idr Thatre du;Cap.

i S iers P4lartlrS. GCompagnie


de ceux d'Europe at ~honneur de
prevenir le Public u'iIs en fetnot-oIou-'
:verture lundi 29 u courant. : ',
Le Vox-Hall ou Colife eft compofd
de plufieurs falles don't une deftnfee
pour la dnfe, tine pour un cafe, & la
troifieme pour fer ir de falle de come
pagnie, A 'inftar e ceux d Europe.
It s'y trouvera toutes les .coimo-
dites neceffaires, ant pour a fociete
que pour le part ulier,
ly aura une Garde femboble celle
de a Comdie, ou y maintenir les
bpnprdre ';..aa
Chaque jour dei.Vo-Haliraqa,
changement d'amu entens, tells ue Pa-
rade & fur les Pryovrbes & Pantomimae.
a machines. .
SQn fe propofe atfrl defaireierurne.
fois es pois A 'Pioeau, com ps 'ii eft
td'ufage dans les COnmpagmnis d'Arque-
bufiers en France. La perfonne qua le
;jetera a has, aura le prix qnonce.
;On y trouvyra ous .es rafraichwife.
n imen que Ion po irra defirg mpme
A manger. .. .. q.' ,
Les prepofes o enter flatter u
rephercheront touo ce qi pourra pJaiT*
au Public, &l qu'ls s'at.tacherot our:
inellement i leur ppogur.r de nodtg8aux
lamufdMens,
A VIS IV RS. S
M" les AQ.ionnaires de lentreprife
dela Comedie font i.tvites de re trou-
,ver Paffeti ~be g.t rale qIlfe tk rra1 ,
le Dimanclie 2. vrler proeia ,,nhidtti
heures du martin, d~n la Sale du ~p C
tackle, pour y preadre connoiffane de
Ietat aduel de la foci&te, & avifer aut
diners parties qu'elle :put T do preTn.
dre dari la pofition o4,o elle fe trouve,
Les .Fpnds ,e prQurapion di M" es
A tiponnaires abf.ps, p.rr rntsy pre
center avec des pouvoirs fufifas,







e St Marcha-d,- Syndkcdes ,rean-
tiers It' e f 4& PaAricof, \i pvilen;
qu'il va fare iice.ffa.oment use repar-
tition des fommes qu'il a entire fes mains
depuis le mnois dejuin dernie: 6poque
de la dr qiere repartition;,en :confa-+
qience l fosit,on6iesef e: priemter;
chi. aluIe .zvrir prochain, pour.
toucher leur part an prota a de leurs
creances.
La tame veuve abint, 4dit La-
fiance,T.trice de fesenf6ns inieures,.
defirant liquider l. fucceJlioa.dej f? u
f6n, man, pria les Creanciers, d'fell
& les Creanciers liypothbeagbes ui S'
Marfault, de comuni mniquer leurs litres
de cranes, ainfi quelekpreconpte de.
ce qui Ieur effi aMe Girard, Avocg.
en Parlerpienp~ aProcureur .a ,Cap,
rveEfpagnole,vis.-.vis tellgieufs.
te ,Sieur Viau jeune prevent M" les
Habitans,M Negocins &:c.. qu'il corn-
mencera le i fvr+ipr prochain & faire
ttanfport ture. forte de marchandpfes,
... A. L+.*< oi/, .i : -t **'
du a. moina de il aura en pon.f-
qwnceup haco6pcafeoig ie
vemnent uti voyage par jour. $0oi l
gafin aq Cape.. cbez M. ye, ui
9niinera eta.Ie ieot des fegs reseeffets
,nu )r Iaru ;Set ia' euneu
fe flatten d'avance de menrter p r.ip
exaftitude4a b gpeillaet aeg gekql
I'b prero t de leur, onfiane. ,,. .
NAVIRES EN. CHRGEMENT,
bit, .. A. 4 r :, 1, :


plans tout Ie courant


uiuvoudron ypaer ou charger & frt
4.erot M" Afilpt ioF :iN
ocians at Lap, C, avire, eft tres"a
ommode Tyour Jes Paffagers, ayant
unette & galerie.
Le,~f4r, dp ordeaurx. Capitaine
large, partira pour ledit lieuOd.ns tout
.afourap t'vrii. eux qqiyoudront
pafier ,ouiharger fret, s'adrefferont
udit (Capitaine ,qn on .magafin, rue
Penthivyre, g;aifon de M" Tlfart,
SQuhet.,^aut p., j -.
Bird fE1T'FEts sA vEDt A
Wp' Terrein fis 4 la Grande-Riviere
es Gonaiyes, quatre:lieues de la
iflle, de "a conteoance de oo quar-
6au1, "o.t-enyDrin1 50 en plat pays
z5,t+ ~ tote pActs$ Aplanter.,
qr leqg9gJ7 a g unepgrand'caf p,
le 4 .piesedse long divife en trois
hnambere u cafe,4e Po pieds,divifee
n deu;c chambres; un- poutailler, &
ie cu5 e. ,te tout.en, bois incogrup-
le. l faut.sad e.i .au f chmal#
adct ,au .do oay, r frere, au)
Lonaives., 9i prendront tnutes leurs
reangp, por du .coupptp.. t
p 2hadiere, .guildi e. ne ve,
let g .g eme e.
oUleuavre & a piece p ,re&.ferzme,
.apiie d iagye a r ry de,
0ordanu7 ,iaaueUement v u Capy qu
!h ,ip zkp. Ladjg4
j3 eL IV,4CO.O
hlaud iere f tres-Forte &bien fate ,;
Un Can 'hltrQA gp.pige4s_ aeniIg
n r PyI A'at rErnsu' TrnA' - s .. e t'







*fle1r,8& deprant pprtir pour, France,
dans`16kTh li cpra~nt .4. ar ofi
ita S iVendre.hui tjeNe ei-
greF ,,s q~u~jeiungesd& i q o rzs
fifts at pays, de" i r ~~;fi., beaux,"
Midets &deux C~ibruouts -A eloput e n:
tts-bon rr Cu ui voudiontV en
-fiire--I'acqtifition,'foit d~iiikoci-on:e
pariie ,-Vdrefferoa; gaudit sllcC, rijr
fur ladteaulde, oai g Md m-
Monai, ean tIle Pfflag6deCpiracol,
a"" bord doe lae'r.A Ok aier 'c
cjuereur de deuxwtioi
imoyen t~ ~ic~ Midv. le n

ant Mtigop
blancs', do'n'ke avis au ill a ; oQ-qdqrm
reautix deie1rre i ein' b;is '' dibou 0 pr es
Ue I
udb ick fi~t U A66k v, a
dii eu= eir'er
U'. 'p fs'siX-qui~
aur'&nbf~i'djIkofre corde sad ef-
fPonaj t'Mold.fu fon Hah
tatio;pr Me k6o esaIr


Con6feil &dii VA"ixG-djive- menni,
c6nfifiifeficiiic chamrner eunebel
lhalle, une -'fjrie t'r 'n~a'nioetin lca-



Uhnt APerteif- i "td p~~d
pla lPed, tou0 nit lbl, diid 1 on-

No6taire, "re de''Y" Iudr'Irs 1

ESCLAVES E1M Riolt"if
Un jeune 1ere notmn&e. e a-
tion Con*6, Ipirt quier, deneviron
r5 ans tamp6 ,fur e 'Indroit I F 8&
au~deffouskGEUSSE,, ayantpn rechange
eq Iu~cafroux& tn.mnb-


v i~,Cetu pi~~ff~t~lfp
prls dilefaerearroiit & ndtedonife
de, M1 rca Nginta Cp
pies yperbner~opei
Un iege. r~e, do eokgufln,
cocherAl, Bioamp.PiZ eg al e
pes, yat -uarjeumno

naminthbonne dr cmenriisaec
uhtvl,, poilr 6 en ourte'qee
etatp~ fr flcui -iced monnir
pdaire8,",,aTha~.ttresili fib A '*e Nf.
'Ve trqui e 'ron cpnpfarli, fniparIo

~A~Ounathinhs Urirnr I mm


4Le N e
I hix
t aoia e qut i rtifte orte em;ttl
u Ien' at rico h q`o'i aceue,&rp
n- nfurvi a raledumo toir MCGour ig
~cuifeatwnthme* cqtydopIayant e



Siu j~ npoirtm.arget., av-U e
Mi;* Rbial ur8e 1ou~iitag eme. N'~
-h u Nal' d-u. 4: e kstokAns'l


I p

















:S AM RICAINES.

crediti 3 1 Janvier 1776.


IRES.


Au PORT-AUtPRiNE, le 2. dece
mois, la, Marie- Tlicref, de Bordeaux,
capitaine Defnoucs, part le er novem-
bre, venant du Cap & de Saint-Marc:
le l., a Bien-Aimne'e, de Bordeaux,
capitaine Boireau, part le 8 decembre:
" e 2.9, It Port:dc-Paix, de Bordeaux,
capit. Seuhin, part le 7 decembre.
Prix des Marchandifes de la Colonie.
AUX CAYES le z de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, o5 o SI1,
feconde, 30 a 36 1. brut, 11 .2a 1. In.
digo bleu, 9 a 1o 1. cuivre, 8 a 9 1. Ca-
f6 nhuveau, 8 a 9 f. vieux, 7'k 8 f. Coo
ton, 185 'a 2.6 1. Cuirs, 7 1. o f. 9 1.
Piaftres gourdes, 8 1.5 f.
; A LEOGANE le 28 de ce mtois,
Sucre blanc, premiere quality, 52.k 5 5 1.
fecoide, 44. a 48 1. troifieme, 38 k 40o1.
ommrun, 33 a 36 1. brut, 30 1. Indigo
bleu, 9 a 1o 1.cuivre, 7 k8 1.CafMnou-
veau, 9 a Iof. vieux, 7 f. Coton, 190 h
2oo i. Cuirs, 9 a 1io 1. Piaffres gourdes,
37 & dtmi pour cent.
AU PORT-AU-PRINCE, le o dece
tttbis Sucre' blanc premiere quality ,


56 'a '8 1. feconde, 52. a 1. troifieme,
45 a 48 1. brut, 30 'a 32. L.ndigo bleu,
IO 1. cuivre, 8 'a 9 1. Cafe nouveau, 9 a
to f. vieux, 7 a 8 Cotonzoo 'a -2.IoC.
Cuirs, 8 a 9 1. Piafitres gourdes 37 & de-
mi pour cent.
Prix des Marchandifes de France.
Aux CAYES, Ie re ce mois
Vin vieux, 2.5o0 a 300 1. rthuveau, z2.0
Ai8o 1.Farine de Moifiac, 12.0 'a 311.
commune, 70 a 8o I. Bceuf fale, 8o a
90 1. le baril. Petit-fale, 30 h 45 1. 'an,
cre. Beurre, 2.5 30 f. la ivre.Huile,45
ha 6o 1. la cave. Savon, 90 a 100oo le
cent.
'A LEOGANE, le z8 de ce mois,
Vin vieux, 8o a 2.oo00 nouveau, 130
'a 140 1. Farine de Moiffac, 72. 1. corn..
mune, 6o 1. Beuf fale, 8o L.le baril. Pe-
ti-fal6, 14 'a 27 1. 1'ancre. Beurre, 1x 5 f.
la livre. Huile, 214 a 412. 1. la cave. Sa-
von, 80 a 90 1. le cent.
Au PORT-AU-FRINtCE, tleo dece
mois, Vin vioux, 170 h Io80 .nouveau,
130. a1401. Farine de Moifilc, 75 h 80
1. commune, 5 ha 60 1. B(euf fald, 70 a
75 1. Ie baril. Petit-fdll, 27 'a 30 1. 'an-
cre, Bhurrc, 15 a i 6. la livre. Huile,


#9


,".
' .!
*I-
l'),

.,.


A


V ~

'I


."', 1 ,


-% *+ -






Z. 1 40 1. la cave. Savon, 7 a 80o le
cent,
Cours da Fret.
r Aux CAYES, Sucre blanc, I1 a 13
d. brut, i4 ha d. Indigo, 17 30 d
Cafe, i 'a 16 d. Coton, o ah 36 d.
A LtOG ATE, Sucre blanc, i.h a 13
d, brut, T3 'a 14 d. Indigo, ;o d. Caf6,
13 'a 14 d. Coron, 36 40 d.
AU PORT--AU -PRINCE Sucrc
blanc, 13 d. brut, 14 d. Indigo 27 d."
Cafe, 14. a 15 d. Coton, 36 a 4o0 d,
NE G 0 s 3 ARO NS,
A SAIN 'OUIS, le 4 de ce mois,
cd cntrd .a Geole, un Ncgre Congo,
etampe fur :e fein droit illifiblement,
n'ayant pu I re fon nom ni cclui de fon
nmaitre, age environ 40 aps, taille de 4
plieds 10o poutcs :le 14, 'Eveill, Con-
go, &tamp fur le fein droitillifiblemcnt,
fe difant appartenir'a M. Lotie, habitat
ihl'Afyle, ag d'environ 14 ans, taille de
\ pieds I a ~ pouces: le i j, la Garon-i
ne, Congo, itamp6 fur le fin droit CA-
TFLLE, fe difant appartenir 'a M. Fran-
cois, habitant aux Caimittes, g.c de 24
?ns, taille de 5 pieds I z pouces.
A JACMEL, ke 14 de ce mois, un Ne-
gre nouveau, etampd SANTO A LEO-
GANE, ne pouvant dire fon norn ni ce-
lui de fon maitre; & deux Ncgres noi-
ycaux, fans etampe, ne pouvant dire
leur nom ni cclui de leur maitre : lc 19,
dcux Negres nouveaux 6tampes S.
TOVRS, ne pouvant dire leurs noms
ni cclui de leur maitre : le 213. unNegre
Crteoe, eampe illifiblement, fe difant
onppartdnir a M. Andre, aux Cayes du
fond.
" A SAINT-MA ARC, Ic o de ccc mois,
Abraham, nation Dambara, cramped fur
J ne f &in droit SELI E, na-dcftons ST
. C, 41 d'.nviron ? 8 ans, taillc de


pieds 4 pouces, fe d;iant appartenir 'a
M. Sellier : le 2z l'Evcilld, Congo,
dtamp6 fur le fein droit CHFNIE, au-
deflbus ST M, age de 17 ans, fe difant
appartenir a MA. de Muns; & un Negre
nouveau, nation Nago 0 rampd fur le
fein gauche BERTRAN, au-deffous illi-
fiblement, aige d'environ 2,4 ans, taille de
5 pieds 5 pouces, qui n'a pu dire fon
nom ni celui de fon maLtrc: 1c z4, Bon-
nefard, fe difant Portuglis, dtampe fur
lcfcin droit I. L. JOUVE, au-dc lous
ST MARC, agd d'cnviron i8 ans, taille
de 4 pieds 10 pouches, fe difant apparte-
nira M. Jouvc; Ie 2~5, FranCois Riviere,
fe difant EI gnol & libre, fans etampe,
age de 24ans, tailc de d pieds4 pouces,
joli' de figure ; unc N"gr ff'nouvelle,
ration Arada, drampde fur le fein droit
illifiblemenr, age de 30 'a 3e ans, taille
de 5 picds, qui n'a pu dire fon norm ni
celuide fon maltre; & deux Ncgrcs, I'un
nomm6 Jean, Congo, etampd V. D. O.
autant qu'on a pu le diflinguer, agede
2zoaps, taille de i pieds 3 pouces; & l'au-
tre, Telimaquc. Congo, meme etampe,
ag6 de 17 'a 8 ans, taille de 4 pieds 8
pouches.
Au PORT-AU-PRINCE, le 22. de
ce mois, un Negrc, nation Cramanti,
ctampd for le fein droit SOISSON, au-
tant qu'on a piu ditfingucr, ayant un col-
lier de fer trois branches & de la peine
a parler, fe difant appartc: .r h Md Sofl
jon; & un Negre S'negalois, erampe fur
le fein droict d ag6 de 3o0 ans, taillede
5 pieds4 pouches, ayantdeux bruluresfur
I'eftomac, ne pouvant dire fon nom ni
celui de fon maitre: le z14, un Negre
nouveau, nation Congo, 6tampd fur le
fein d.oit LASSERVE, ne pouvant dire
fon nom ni ctlui de fon maitre : le 2.5,
Hlec7or, nation Tacoua, ecampep fur le
f in droit R.CORI, autant qu'on a pu le
diflingtcr, ayant au col un collier 'a uzw






branch, fe difant appartenir "a M. Ger-
vais, ne pouvant dire fa demeure; &
l'Efperance, nation Nago, etamp6 fur
lecs deux feins T. MAS, autant qu'on a
pu le diftinguer, fe difiant del'habitation
17htomaz, au Boucaffin : le 2.8, tin Ne-
gre nouveau, Congo, etampe fur le fein
gauche H.Q.0, autant qu'on a pu le dif-
tinguer, age d'environ 2.4 ans, taille de
5 pieds 2. pouces, tres-maigre, n'ayant
pu dire fon(ynom ni celai de fon maitre;
tin Negre nouveau, etampe ON ..HIE,
autant qu'on a pu Ik diflinguer, age de I 2.
a 14 ans, ayant des marques de fon pays
fur le vifage, ne pouvant dire fon nom,
celui de fon maitre ni fa nation; & .Tac-
quot, Creole, 6rampe fur les deux feins
LEROY, fe difant dc l'habitation Leroy.


ANIMAUX


EPA VES.


A SAINT-LouIS, Ie 9 de ce mois,
il a ete conduit h la Geole, deux Che-
vaux, 1'un fous poll rouge tirant fur le
brun, etampe du cote du montoir LD,
I'autre, petit, fouspoil rouge, fans ecam-
pe, ayant une etoile blanche au. front:
le i une Cavale fous poil rouge,
tampee du c6te du montoir IH.
A JACMEL, Ie 24. de ce mois, it a dte
conduit a la Geole, un Cheval, poil rou-
ge, dtampI du c6td du montoir LR,
ayant une marque blanche depuis le front
jufqu'aux narines.
ASAINT-MARC,1e225 de ce mois,
i a Ut conduit a la Geoleo deux Chevaux
& tune Jument, les deux Chevaux, an-
glais, Fun poil alezan, rcampe diu cic&
du montoir F.F.S; I'autre fous poil brun,
itampe du cote du montoir IP; la Ju-
ment poil gris, dtampee du co6t du mon-
toir OAB, ou RB; & unChevalddu pays,
poil rouge, trampe du cote da montoir,
M .P.
> Au PORT-AU-PRINCE, e 27 dece
rmois, i! a ete conduit 'a la Golc,. un


grand Cheval fouspoil brun, eampea la
cuiff1 du montoir illifiblement, ayant les
pieds de derriere blancs & une dtoile do
memecouleur au front : le z8, tin Bour-
riquet fons point brun, 6rampe du cote da
montoir illifiblement, ayant la tte & les
quatre pieds gris; & une Mule fous poll
roux etampee TM, ayant les oreilles
couples.

NOUVELLES D'EUROPE,
P 0 L 0 G N E.
,.n
Suivantles lettresde dolie, les trou-
pes Ruffes s'y enforce chaque jour,
& y etabliflint plufieurs jIragafins. Celles
de la Grande-Pologne po; tent que le Roi
de Pruiff faic encore arl enter quelqucs
nouveaux diflri6ts, depuis le lac de Go-
.plocr jufqu'a, la Warthe. On dit qu'il a
former le project de joindre cette riviere
avec cc lac.
Le gouvernement Rufle diplace la mi-.
f6rable population de l'Ukraine, par des
ordonnances qui fuppofeiA des doutes fuic
la fidelie' des nouveaux fijets de l'Empi-
re. Lescofaques neshors.de fa domination,
donneront une partic de ce beau difert a.
des families Guebres amenees des provin-
ces de l'empire Ottoman. Ccs- families,
cultiverontles terresh leur profit, moyen-
nant & felon 1'aide qui leur fera donnee.
Les strangers qui pafferont dans cette
province, y o:btiendront, des friches en
proprie6e & des encouragemcns, La .li-
berte y attirera peut-etre des bras; mais.
malheureufement l'aifance ne fe deplace
point, & c'cft l'aifance qui- dfriche. La
Rufflie a gagn6 un vafle & magnifique-
champ a d'uikls & immenfes depenfes.-
S' U ED E..
De. Stockolm le z z fiptembre.
Le: due de Sudcrmanie,. apr's avoils


*''
.. -
-'
ir


:1


rI ;1
11

!


'. ii






' ;*




t l




t ;


I





fait la revae de la rnrmfon' de Ca'rl frona,
,s'eft rendu dansla Scanie, & le duc d'Of-
.trogothie 'a Wefteras pour faire celle dui
regiment deWeflmanie done il ell chef.
Son absence & celle du comtede Sparre,
grand ftatthalter de Stokholm, cauferent
.quelqu'inquietude l'aoccafion d'un acci-
dent qui arriva la nuit du 9 au io de ce
inois. Le feu pr it a un quarter dela vil-
le, pres de l'dglife d'Adolphe-Frederic.
Comme ce quarter, habit" par des gens
du pcuple, n'a que des maifon de bois,
que la fichcreffe avoit Ctd des plus Ion-
gues, & que 1C vent ecoit tres-violent,
-tes flarnmes firsir d'abord un grand ra-
wvage, & l'on/ne parvint a les 6eeindre
que veirs les fept heures du martin : elles
confumerent $ maifons, y compris quel-
ques jardinsd &plaifance, entr'autrcs, tun
que l'ancicn finateur comte de Bonde.,
profirant du loifir que lui donnoit fon
deoignement du miniflere, avoit fait or-
net avec beaucoup de.gopui. A dix heu-
res, il furvint un second incendie dans
,un autre quarrier; mais il ne reduifit en
cendres que.cinq maifoins.
Le Roi eft arrive le 16 Ukrickfdahl,
oh fa Majeife a" donned audience au com-
te de Schouwalow, envoy extraordinai-
re de 1'imperatrice de Ruffie, don't la
niifion n'avoic pour objet que de repon-
dre a l'envoi que fa Majefte avoit faitAh
cette princeffe d'un feigneur de fa cour,
dans fon voyage de Finlande. Le lende-
naian le Roi eft retourn6e Ekolmfuind,
quoiqu'ane parties de la cour y fit in-.
commodee par des ficvres tierces.
AL. L E A G N E.
De Hambourg, le zz oc7obre.
M. Matthias, miniftre-rdfident de fa
Maj~ift Britannique aupres du cercle de
la baffe Saxe, a demand, vendredi der-.
inier 'a notre magiftrat, au nom de fa
cour, ia permiffion que 1'embarque-
inent des, cinqc bataillons d.e troupes Ha-


nowriennes, deflns- pour M1iorq.ue S.
Gibraltar, fe faffe a Ritzehuttel, h 'enm.
bouchure de l'Elbe, pr's de cette ville.
Le f6nac y. ayant d'abord confenti, M.
Mattchias en a informed par une eftafecte
M. de Faucitt, colonel aux gardes de fa
Majefid Britannique, & commiflaire pour
l'embarquement de fes troupes. L'on en
attend domain a Ritzehuttel deux batail-
Ions; mais comme. les fcize batimens dp
transport, qui devoient y etrearrives il y
a ddja quciques jours, ont i.t retenus
jufqu'ici par les vents continuellement
contraires, l'on ne peut pas encore fixerle
temps de leur depart. Les trois aptres ba-
taillons quidoiventfe rendre a Gibraltar ne
pourrontlesfuivrequedansic our 2 jours.
De Drefde, le z 7 Jfiptmbre.
Le 8 de ce mois, le moulin 'a poudre,
eloigne de cette ville d'environ mrille pas,
fatua avec un bruit 6pouvAntable. Un ma-
gafin oh fe d4pofoient les poudres nou-
velles jufqu'a ce qu'elles fuffent parfaie-m
ment fechdes, & qui en contenoit dix-
huit quintaux, fauta egalement une
demie-heure aprs fans doute par
I'effet de quelqu'dtincelle que I'ex?-
plofion precedent y avoit portee. Cette
derniere fut plus terrible ; des poutres
d'un pied d'dquarriffage & de 1 zo .0
pieds de longueur, furent iet es a foixap.
te pas; un hlomme qui paffoit a cheval
devant le moulin, fur dcraf6.ainfi que fa
monture, par une de ces poutres; d'au.-
tres furent couverts d'ane grele de
thuilqs & de pierres, focus laquelle ils pe-
rirent,: il y a en neuf homes tues &
vingt-quatre bleffis.
Suivant le droic commun feodal de
l'empire d'Allemagne, les fiefs mafcu-
lins retombent a la difpofition du fouve-
rain, lorfque le dernier poffeffeur n'a pas
laiffd d'heritiers males, & le prince eft li-
bre alors ou de les reunir a fon domain,
ou de les confer a d'autres gentilsbom- .





pjis. 1Ma unr uage.paticpliet au Ma~rr
graviact.de 14Haute-Luface fouftrait es
proprietaires des fiefs a ia rigueur de cette
loi., d lamaniere fuivante; Le polfeffeur
d'un de ces fiefs matculins, don't le fife
feroit hUritier a dfautc d'hoirs miles, s'ar-
pne d'une cuiraffe, d'un heaulme, d'une
langc & de toltes les pieces de V'atmure
ancienne; on lui amene un cheval bardd,
& Ifi malgre le pqids de fes arms it pcut,
fans aucun fecours stranger fe placer
fur la felle, ti fe prefente alors devant
I'officier fiscal & le requiert d'adhdriter
fa fille de fon fief; ce que celui-ci ne
peut 6. refufer., & alors fa fille peut l.i
ficcider & tranfmettre ce fief a fes hliri-
tiers males : ce cas extraordinaire s'eft
prefernte depuis peu dans la.perfonne du
fieur de INoftitz. Lorfque celui qui defire
cette convcrfion de fief ne peut monster
a cheval, fa demandeeft rejetde de droit,
parce qu 'on croit alors qu'il efl trop vieux
ou t.rop cafle pour avoir encore de la
pofterite; au lieu qu'on prdfume del'au-
tre qu'il p.ut en avoir, & que par con-
fdquent fa demand ne porte qu'un foi-
ble prejudice au fifc. L'cxemple du fieur
N' itz faic nal re l'envie d' dtendre ce
privilege 4ans toute I'Allemagne.
L'oa erit de Vienne, que M. de Je-
nifch, commiffaire de la court imperiale
& royale pour le.re element des frontie-
e.s avec la Porte, s'eft deda rendu a fa
4de fnatioi, pregnant fa route par Leopol,
oil.il fera j apirIpar le genral de Barco,
qu,ia a fervi I'armeI e Rutfl & qui s'eft
trouve, de la part de cette cour, au con-
gys de Fopkzany. ls front accompagne's
en Mo1.vie par les ingepieurs qui ont
lev, lesg cares de la Pologne Autrichien-
ec. L'pn ne s'4ttend point a de grades
d4fficults. en cette ngociation.
F R A I c E.
De Paris, le 8 novembre.
,1 .pro ; un arrest du confeil, du x


feptemnhe dcrner, qui comet les ad-
mimftrateurs prepos par iarretdu 7 aout
precedent, a la noiuvelle regie des dili-
gences & mefTageries, pour proc'der a
I'adjudication au rabais des four-itures
neceffaircs a la manutention de lIadjit ad.
minifiration, foit pour fa 'nourriture des
chevau, ou l'enrtretien.desvoiturcs, hat' =
nois & autres objets journaliers d cette
nature. La regie pour le compare di Rol
efi a&uellement e plein exercise, & ce
fera a l'experience decider 'e la rIalitc
des difficiiltes qu'ine partie du public
cru prevoir dans I'exncuton. Leffiniatiori
q ui devoid fe fire des 4cn aux, voitureh
Stoffenfiles,, appartenatisajixparticrliert
proprietaires de cette fe'riie'e eft terrine
& tout a ete value bien u-delA de ce
qu'ils avoient efpere. II par;It Iqt M. Ie
Con,tr6leur-General a vdulu'tuivre a ce
egard la plus exa e quit, & rmeme in-
demnifer en part, par ce moe, e
propridtaires auxquels I'adiiimltuation
pour le compete de fa Majeff enileve urn
ferrn des plus avantagentes. '!
La nomination d c L.e come de Saintn
Germain h la charge de fecretaire d'deat
au d6partement de la guerreeff ge'n rae-
ment'appliaudie par le public ,-uti rend
juffiqeaux talens de cce feigneur; mais en
meme-terps elle e4 des phs inattenrdues.
11 n'y a pas encore un an que plufieu rt
officers s'aflocierent' pour firmer und
penfion a cet ancient officer general, done
la fortune avoit ete derangde par la mau-i
vaife foi d'un nigociant, e'itre les mains
duquel il I'avolt ionfiee, & que le Roi,
informed decedefehin,vouliut; pourvoirlui-
memea cec objet;I'onn'avoitfueres pre'.
vu qu'il auroit bientot en mainrl'admi-
niftr tion fupreme d'un service que des
difagrimens I'obliger-ent de quitter en'
1761 apres s'dere diftingud durant la1
guerre d'une faqon h mrtiter les recom-
2enfes les plus flatteufes. L'on fai', que
"* ; : t '" -. :


I,




*1
~~






M. de S. Germain, qui a fingulierement
eprouveles diff&renscaprices de lafortune,
apres avoir obtenu (on conge en France,
etoit entrd avec Ie grade de Veld-Mare-
chal au service de Danemarck, auquel,
fous le present regne, des circonflances
connues le firent egalement renoncer..
. Comme le chateau de Bicetrc renfer-
me une multitude d'hommes jeunes &
vigoureux, que. l'on veut fanver de plus
grands crimes, mais qui vu que leur
nombre ne permet pas de les feparer,
font raffemblds dans des fall.-s, oh par
une contagion ,renfermeen elle-meme,
de coquins i deviennent fcklerats, les
amis de I'humnanite avoient fouhaite de-
puis long-tettps, que le gouvernement,
au lieu de leiabandonner leur corrup-
tion reciproque,, leur prcfcrivit des tra-
vaux, qui en les rendant utiles au public,
contribuaffent a leur propre bien-etre. Le
miniftere a&uel reconnoiflant certe n&d
ceffite, penfe, dit-on,, 'a tirer pardi de ces
malheureux, qui, dans leur situation
prefete,, n.e font qu"' charge a l'ctat.


A V. IS


D IVER S.


On. trouvera 'a l'Imprimerie royale du-
Port-au-Prince, & chez M" les direc-.
tours des poftes d.u reffort, le Reglement
portuant tarifdes droits curiaux, droirs
de jabrique, frais de juflice, droits de
miCdecins, chirurgiens, arpenteurs, &c.
Le fieur Laberon, habitanc au Bou-
caffin, fonde de la procuration de M. de,
Fauveau, a Phonneur de prier les per-
fonnes qui peuvent avoir des creances a
greater contre mondit fieur de Fauveau,
de vouloir bikn communique leurs ti-
tres 'a Me Doublet, notaire au Port-au-
JPirncc, 'a 'effetdeparvenira uns pronip-
te liquidation.
'M. Henri Allairc, habitant a l'Arti-


bonite, fc difporant h partir pour France
au printemps prochain, a 'honncur de
prevenir tous ceux qui ont des affaires
avec lui, de fe pr[fenter pour les termi.
ner; il previcnt anufi qu'il eft charge des
Sfucccffions des fieurs Philippe Brodin,.
perc & fils, Louis Allaire de Lepinay
& Jean-Charles Simpe. Ceux qui ont
des affairs centre ces fucceffions, font
prids de lesfaire connoitre le plut6t poffi-
ble: ledit fieur Alliire ,; fe defera de
quantity de meublcs beaux & bons, par-
mi 1lefquels fe trouvent une tres-belle &
grande glace, une pendule a la mode, un
bureau d'acajou, contenant quantirt de
bons livres, renfermis par des battans 'a
grands carreaux de Boheme, de l'argen-
terie en quantity & toute neuve, confif-
tantencafetieres, flambeaux, rafraichif-
foirs, verrieres; deux tres-belles bokes;
d'or pour hommes & une excellent mon-
trc d'or avec fa chaine, &c. Une tres-
belle voiture, h deux places, toute neu-
ve, garnie de velours en foie, couleur
jonquille, avec des glaces de rechange,
des harnois 'a trois & un avant-train : le
tout eft neuf; une autre chaife du pays,
a capot & a une place, toute neuve, gar-
nie en velours d'Utrecht, avec les harnois
a, trois, & une certain quantity de che-.
vaux de chaife.
M. Paul, forgeron'a la barrier de M'-
Delaville, fe difpofant 'a partir pour
France au mois d"avrilprpchain, prie les:
perfonnes~qui. lui doiventr de le folder;:.
ainfi que celres a qui il peut devoir, de fe
prefenter pour recevoir leur pavement.
C'eft par erreur qu'il a det inf&re dans
les dernieres Affichesque le navire le Sa-
lomon, de la Rochelle, capitaine Com-
pere, prendroit du fret, il n'avoit pour
objet que les paffagers : ce capiraine a d,
la farine de manioc a vendre. 11 faut s'a-
dreffer a lui-mrme, chez M. Nau & comn.
yagnie,j ngodant auPort-au-Princ"c


- A






M. Nepvetx-, procareur au Petit-Goa-.
ve, defiant faire un voyage en France
pour arranger des affaires de famille ,
prie fes debiteurs de lui procurer les
moyens de fatisfaire fescreanciers.
M. Lavocat, refidant aux Cayes de
Jacmel, & ayant faith ci-devant fa refi-
dence au Cap & au Port-au-Prince,
vicnt d'tre informed que quelques parti-
culikrs avoicnt r andu dans Ie quarter
de Jacmel qu'il avoic divers cr'anciers,
ignorant fur quel fondement, il les invi-
te de ju'ilifier de leurs pretendus titres de
creances, dans l'6tudc de Me Guerin, pro-
curcur a Jacmel, afin qu'il puiffe fatis-
faire .ce qui fe trouvera lIgitimement dui ;
il prie ceux qui lui doivent de le folder
inccffamment.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
La Maric-Th"'refe, de Bordeaux, ca.-
pitaine Dcfnoues, partira pour ledit lieu
du ie au 10 mars prochain fans faute.
Ceux qui voudront y paffcr ou charger a
dret, pourront s'adrcfler audit capitaine,
dans les magafins de M. Sabes,
La Gracieufj Leger, de Nantes, capi-
taine Jofeph Ricard, partira pour ledit'
lieu du 10 au I 1 f6vricr prochain. Ceux
qui voudront y paffer ou charger 'a fret,
indigo ou coton, pourront s'adrcffer audit
capitaine, dans Con magafin, grande rue,
vis-a-vis Mde Plantart; il prevent Mrs
les chargers, d'-voi-r venir payer leurs
droits, ainfi que fcs dibiteurs, de le fol-
der in.celamment.
A V E N D R E.
Une Place, fituee au quarter du Mi-
rebalais, contenant environ deux mille
pas quarres, furlaquelle ily a unctanne-
rie & tous fes ufienfiles, avec.huit toces
de Negres & Negreffes, travaillans a la.
ditetannerie. Ceux qui voudront on faire
'acquifiion, pourront s'adrfif;r au fieur


V. aurgaud, chez M. Bouriau au
Port-au-Prince, qui leur en fera bonne
composition cn faveur du comptant.
Une Habitation, fit&e 'a la riviere
NVoldroguc, quarter de Jeremie, diftan-
te de trois li'es de ladite ville, conte-
nant 68 carreaux de terre, etablic en ca-
fe & en coton, tous en rapport, tn bois
neuf de huit mille pieds de cafe, prn 'a.
planter, dans lequel il y a trois fours a
chaux confiderables & tres-bien rduffi;
des vivrcs pour nourrir trente Negres;
trois favannes divifies par des haics vives
& claufcs come dans un Fifin. 11 refie
environ 40 carreaux en bois''cbout. Les
ctabliffemens confiftent en une grande cafe
de 45 pieds de long fur 2.8 dc large, y
compris fa galerie rapport6c; un magafi
de 4o pieds de long fur 17, fervant de
caloge; un magafin de 30 pieds fur 15,
fervant de cuifine & de magafin de de-
charge; un autre magafin de 2.4.picds fur
z2., fervant de poulailler; un colombier
de Io pieds quarres, en charpente; urt
magafin de .7 pieds fur z2., fous lequel
eft un moulin en bois & 'a deux roues
pour pilcr le caf6, don't les canots font
tons d'une piece :lc tout en fapotiller, &
une caloge 'a caf6 a l'epreuve de tous
temps; 150o pieds de platte-forme fur 6o
de large, divifds en diverfes; trois cafes
a Negres de 36 pieds far 12., don't une
couverte en paille, & les deux autres
comme tous les magafins ci-dcffus, faits
en charpente batarde de toute foliditd &
couverts en effentes: Ie tout div.if6 avec
autant de commodity qu'on peut le de-
firer; un four a fakie Ic pain, & une cafe
en bois rond de 60 pieds fbr 2., cou-
verte en paille & attenante aux plattes-
formes, pour recevoir les cafes dans les
pluies & mauvais temps; un dtabli 'a co-
ton, en charpente, de 40o pieds fur 1z, i c
de 1'eau tres-bonne ha o pas de la cafe.
Ceux qui vQudront en fairel'acquifition,


.4,


p -


.2


,vrr.







gpurront s adrftler 1 M. Tardteu,p to-.
prietaire d& reidant lur ladite habitactoibn
qui en fera bonne comp6ficion.
ESCLAVES EN MARONAGE.
UneNegreffe, nation Ibo, fans etampe,
4gce de 38 ,ans, rouge de peau, miaron-
no dcpuis enyiron trols mois. Ceux qui
en auront connoifance, font pries d'en
donncr avis Mrs Garefchcs, freres, ne-
gocians au Port-au-Prince, ou 'a M. de
Lamontagne, au Boucaffin.
Deux No.-es, Congo, etamp's BEL-
LON ST ],ARC, I'un nomme C'upi-
don, age de 2.o ans, taille de 5 pieds 2.
pouces, ayantle front plat & la bouche
peu garnie; I'autre nomrmn Tdlinaque,
age d'environ i4 ans, taille de 4 pieds 9
pouces, fluet. Ceux qui en auront con-
hoiffance, font pries d'en donner avis a
MB oelton, procureur a S. Marc,
. Un Indieni nm me Z pkir, fans &amn-
pe, ag, de 40 uans, taille de 1 pieds 4
Pouces, ayant un matingre 'a la jamtbe
roite, maron depuis le premier de ce
mois. Ceux qui en auront coinnolance,
ont pries d'en ~ionner avis fur Ihhabita-

'Deirx Negresnouveaux, fans dtampe,,
tun nommr Achiille, Ag d'environ 30-
ns, taille de pieds 45 pouces, gros,
ant le vifage un peu naigre; 'autre
pomme Samedi, age d environ 3 ans,
tai hl;le 5 piped 2. a pouces, ayant,
pfi quc le precedent, fes dents pointues,
font parts .aronsle de ce mois. Ceux
qul en auront connoilance, font pries
a'en donner avis 'a M1de e"in tag"tanc
pour tes c oiirerutiers xirjoly.
Six Negres nouveaux, nation Arada,


nomrnus fidtas, Afexandre, Anfolneo,.
Coniehit) Colas & iT mequitteis, t amh.
pesDVBOVRG, aui-dffous St MARC,
font parties maroris de l'habitation de M.
VDubotirg, aine, pres S. Marc, Ie i7 de
ce mois dans la nuit. Ceux qui n atrobnt
cohnnoifance, font prifs d'en donrier avis
a'M. Dubourg,' ine, a S. Marc.
Une Negreffe, etampee DARTIS,
agee de 2. ans, de gra de taille, rouge
de pcau. Ceux qui en auront connoiffan-
ce, font pries d'en donner avis a Mr
Defpinofe, freres, habitans au Cul-de-
Sac, fermiers del'habitation Ricord, au
Mirebalais.
Trois Negres nouveaux, nation Maf-
farigii, don't deux fans erampe, taille de
5 pieds i a z. pouces, forts & trappus,
4es .dents limees, ayant au vifage & fur
le corps des marquesde leur pays, le troi-
fieme tampere fur le fein droit ID, taille
4e 5 pieds, font parties itiarons la nuit da
27 au i8 de ce moisde 'Phabitation des
hritiers Duvivier, au Cul-de-Sac. Ceux
qui en auront connofl ance font prie
de les faire arreter & d'eni donner avis a
M. Blanchird Deldairie, 'greffier 'en
chefdu Confeil au Port-au-Prince. II y
aura recompenfe.
CH E V AL t G A' R
II s'eft Cch'appd du Port-au-Pirince
I 9' de ce mois un Cheval fous poil rou.
ge, course queue', ayant une ecoile blan-
cheau front, la croupe naute & les oreil-
les bngues, 6tanipe du cote du montoi
PLB. Ceux qui en auront connoifince,
font pries d'en donrner avis au{fieur Du-
puis, rue d'Aunis, ou au fieurBQi.y,
concierge des' prifrns'au Port-au-Prin-.
ce; il y aura 66 livres'de rccoi6meiife.


Par permion de MM. les General & Ihtedant.


DEL' I M P R I'ME R I EROY A ... E-i D OR Z-tR tN Cf


"* --






'AN-NiE' 7760[O *


&W


SUP NT ,MENT A-U. AFFICHES ,AM RICAINES
i media y Ferter.




Li 7 i mots ernier, 1a irr~c, I ancre. Be,"rr '.6 18 flia livre.
e Dp~cakerque ., Capit Julbin, part e Huile, 1' a,4'I La cave. Saon A
3 novembre* le 3o, le D Ac- de-.Cha1 7.. '. ,. it .
deNantes, Capitaine DupleffTs, part. rts ; RS iFrt ,
4 1 6. diece bre: le l de ce- e s, Ci c'iL "
Ca i..... eSucre la.c-, a x4 d. b t,, x .4
Jeufnetie ne, de Bordeaux, Capitaine id. Indigo, 7 d. Caf d.
Le 67 du mio.ois denier), le i$oli Aur TPRre^PA16 ,a e ft 'otrd i a
de Nantes, aCapttaine 'Herad, :-pour .ee .os i
IdGeo, 0le-- :Lu7masdernie, >
Port-au anrce :e e I 7 7 ld eun'e-Fef Sacre-blaac ,, . r. ,
. .-. Bo....e. -7- ap it.F a nation Congo, etampe auta a'o. A
Cap taine Drtpy,- po.e Bordeauxc; C .
j. . - '. le, duer vMB .ya ,. mar-


Cdfas Capt. -.raud, pourMarfeille; .., ls d e.. IMB0 s,,n n.mar-
8& Ft' ont m,.de .antes, Captane- L d pay f ,L fe,
deea. .a.. :. i armeme nation ,etampe
Bllardpur.le PortauPrince .le30, 6 .., C. na.io -.
.B...rd .por htifiblement fur le fein droit au def-,
SDaUbnton, de Rochefrt, Ca. focus : le egreondon-
Gombad 8 l Frme de 'Nanes e, .tam-fur.n
Capit. Daague tous de pour c au eus A ; & 'u Nre ,f
Pdrt audPrmhe: :tampbe fur le fein droit PB H LO
Paix de,< Marilandefis de la oAItorn asa deflbus I. ABE L.
a. Cap.; A9 FORT-DAUPIN, le ioci
Sucreblan, emiere quality, 6x & derner, i ce9nt, edainpe. fir 4e Tin
6^ 1. feco idej, i8. A y9 itroifxemeie- droit BEKELY, lequel a ditaappartenir
6A| I7 1. oii e394 ~ 949 1. brut, at Signor Endrcfy : l e i i .evider,
14 1 Il. Indigo bleu, tio oI. of, to 1. etamnpee fur le fein gauche autpnt qu'on.
4 f. cuivr6, 9 Lk 1. i~o, Cafe .nou- a pu le diflinguer PZE, Jaquelle a.dit
veau, 8 A 9 f, vi.eux, jl 6 f. oton, appatrtenir M.. DOage, Iabtant ux
^ l,13.,uirs, l.o 91..!. piece.| Fonds-blancs: 1e lf efrnarditcrle,
.... M F a" an etamp6e fyr le fein droit MAY'NAR
Orh dPlequel a di a sparteir de 4a
'" .. 30 renne, Habitant an Quartier -.Morinp
SDvieux. .hn -ouvei, 1I s ,un Negre nouveau,-nation hpo,
So Friie e oc 69 4 tainp dcinmp tch LATOlSONN


I







: ,tnatln CU p fu Ie.
fein droit S E GVYOt;, lequel a dit
appartenir a M MM{chel Guy on, a Cap;
&Jean-Jacques, ,tampe fur le fein droit,
illifiblement, lequel a dit appartenir A
M. Matere, Habitant A la Mine 4 le16` -
ean-Louis, creole, etampe fur 1'efto-
niac' G1L. R, lequel a dit apartenmr
AM, Cadet, at Cap.
Au CAP, le ?8 dii imis derniet,
tre'ej niationf Nago, etamp i~lible--
ipepnt ,Ige d'enoyron io ans, laquelle
a dit appartenir a M. Bongars a l
Petite-Anfe: le 30, Telemaque, nation
Congo, ta, ietamnpe, Ag6d'eviron 20
ans, fluet : le z2 de ce mois, Jolicaur,
nation l ,o ,tamp;en: fer cheval
illifiblem nt, lequel Adict appartenir aj
M. Haysij &,afferme chez M. Labole.
DIVER
SMr les A&iopnaires de -l'etreprife
de'l CGoedie font irinites d fetru-
ver ,fa(ei ible general. qi fe tien-
draIe Dinanche .25 du4 courant, huit?
heures dr nmatin, dans la Salle diu Spec-
tacle, pog;ir y prendre connoiffance de
l'tot af il de la fociet6 `. avifer auxi
di'er p.a9t. qu'elle peut & loitr pren-e
4re, Ad.s ia pbfition tei Fondes de prpcurati n de M' les
Affionnaires Obfens, pourroat- sy pre-
fenter 'ivec des pou'oirs fuffifans.
m 'S. d In l i fabitanptaug quarter
de la1 Gqarde-Rivierei prieles Crean-
ciers de fdn poufte, aupar4ivant veuve
du Sieur Beneffe, d remetttet e'fEtiide
de w Tac4y, Notaire au Cap, une d te
exxate de ce qui petieut aieiiArd di en
principall frais interests Peffet
d'abord de pte&,oipter avec eux, de
prendre les arrangemens tes p1s con-
venables cqe fire fe pourra. '
Le Sieur Millet ayant acquis du Sieur
,Lafet .un Maifon fifke tres Royale &


des Relgleiifes engage ceut-.qu pouv'
roient avoir des hypotheques fur Iatite
Maifon, ,i.fe fire connoitre afiAn de
leur procurer leur.paiement.,
Le S" Marchand, Syndic des Crian-
ciers le Mefl. & Patricot, les prevent
qu'il vafaire inceffamment une repar-
tition des fommesqu'il aentre fes mains
depuisle mois de juin dernier, epoque
de la derniere repartition; e'n cnfe-n
quence i4s font inyit/ de fe prefente.
cbez lu le ;du prefent mois pour
toucher leur part au prorata de leurs
creances.
SM. Pierre-Marie-Jofeph Depee re,- ,
prbfente par M" Clement & Compa-.
gnie, tant en foi nom particulier que:,
commje fohd6 de procuration 'de fes'
coheritiers done avis au Public que-,
par al9e au rapport. de Meilledier.4,
.fon. confrere, Notaires au Cap, du 24
janier dernier, i a, tranfige ;avec J
Sjieur /foef- det outs les..conteflations:
qui s'etoient eleves eetre i uxaaufuet,
du bail ferme confenti par.ledit Sieur
Depefjire audit Sieur .?oe/l, d'un Habi.'
tation, Negres circonflances ,& 4e.m
pendances, "fife ,A iflet- ACorn1 cque-
Sci d.rpierJuiavo.r vendue par a.e au.
rapport 4de M Grimpereld, Notaire au
apt le -o niovembre I77 ; que par,
cette trantfa&io'n ledit Sieur Depefre
s' f reconnu redevable pour .prix de
ifon acquifition, routes' coipenlations
admiMif ffune fomrme d, ingt- huit
miilcf[i, idns foixaite-dixhteuflvi- s
feizp fls rteuf denied, q au'i a ptomiso
de payer danus tiroix ix & d rietif nois ,
fou le bAneficede 1a tne'hoiation 4ue
Sle Sieur Hoeft a fate, facultt de-
||reper U! s,oit .eflve~e.. e dnt
jneufannees par la&te d vedite fudate.
SALes,perfonne qui ppurroientavoir des
hypotheques fur ladite Habitation,
font pxes de fe fair connoitre audit


- *'' r t, _


" g







Sieur Depe/ire avant 'echeane d". tert
mes lui lui font accords, leur d.cla-.
rant qu'A defaut de ce fair il.ne pourra
retarder fa liquidation, & qu'it entend
tirer advantage du prifent avii, pour
1'opjofer comme une fin de non-rece-
voir A leur pr&eention.
'Le Sieur Plans, demeurant au Cap,.
riie Notre-Dame, partant pour FranceL
aui mois de6 mars prochain, prie les,
peiffonnes A qui ii peut devoirtde fe
prefenter pour recevoir leur pavement,.
& ceux qui lui doivent de le folder in-
ceffamment.
Le Sieur Jean CZlfirier March and
au board de la mer, done avis qu'il a
acquis e 9 janvier dernier, par ale
paffI devant .Me Gerard, Notaire au
Cap, da nomme Blaifi Ouaki Negre
libre, utne Maifon fitu6e rues Royale
& des Trois-Vifages, moyennant urine
fonmme de 300oo0liv. don't une parties a
., m' -in f ,
et6 payee comptant. Ledit S' Clafirir
defirati fe purger de toutes hypothe-,
ques, prie tous ceux cqui pourroient en..
avoir fur cette" Maifon, de fe pr4feoter -
dans deuix mois. .
M. Ji nri Atllak, Habitant, A Ar-
tibonite ( 4ifpofant A partir pour
France auprimntemp sprochain, a Ihon
neur de pr6venir tous ceuxqqmi ont des
aflaires avec lui, de fe prfenter .po.ur
les terminer. ;11 prbvieat auffi qu'11 eeft
eharg6 des (ificeffions des.ST* Philippe.
Brodin pere & fils, Louis Allire. de
CEpinai & Jear- Clarles SipAe': ceux
ui ont des aafiires coritre 'ces fuccer-
fons, fort pries: de les faire- onnoure
le plut6t .poffible. Ledit Sieur, Al-laire
feHfera de quantity de beaux.meubles
& bons parmi lefqueis.fe trouvent une
belle & grande Glace-, une. Pendule A
la mode, un Bureau. de bois d'acajou,
contenant quantit6Aleonts Livres ren-
fermrs ir des battans A grants carw-


r reaux de virre de Boheme; de l'argetn
terie en quantity & toute rbuve, con,
fiffant en Cafetieres, Flambeaux, Ra-.'
fraichiffoirs & Verrieres; deux trbs-
belles BoItes 4'or pour homme,t une
excellentfeMontre d'or avec la chaine,
&c. &c. une tres-belle Voiture Aideux
places toute neuve, garne ep velours
de foie jonquille, avec des glaces d
rechange, des harnois & trois & un
avant-train, le toit neuf; une autre
Chaife du pays caioip& une place,
toute neuve,, garnie en velours d'U-
trecht, avec les harnois & trois, & tine
certain quantity de Chee ,Ui de chaife.
NAV'RES SE4l tHARC1EMENT.
e Clfar du Havre, ?(apit. Pierre'
-Morel, partira pour lediet ieu du aau
mars prochain. Ceux q~ai voudront
y paffer ou charger Afret, tadrefferont*'
audit Capitaine,, en fon magafin, ruee
des Religieufes, pris celle da Vieux-,
;Gouverneiment, au Cap.
Le Neptune, .du Havre ,)Capit. Def-
prairies, partira pour ledik lieu au i
mars, Ceux qqm voudrondiy paffer lou
.charger ,A fret, s'adreffero it audit Ca-
pitaine ,m re du Vieux-G pvernteient
& les Religieufes, au (p. m
Le: S-rieux., de Marfeille, Capitane
Audibert, partira pour ledit lieu dans
tout le c.ourantmd rmois-proch~in. Ceu.
qui voudront y charger fret s'adrePf
fewrntaudit Capitaine, e.n fo-magaa
au Cap ,rue u Vieux-Gouerneejtf.
JEIS ET EFjFETS A .VENDRESD,'
SLie Maifot fife ar Cap, re Efopa
giole., pocpp f tle Sieu, uWi .
aubergite. I1 faut s'adreffer A MW' Douti
& RaauNegcia. ns iqu idero
dt plus amllei eclairciffemen s.
Cinq beaux Negres & cinq lN reffIe
4i nation Congo, fais.auz'uraveax des
V


I
I'


*4**I


V




F'.


v"


Z2







pqg 4es, dolt & 4d4geees0 4
Sp, djle ir4re &,prpi es A en fire des
domefl ques,, deux chaffeurs & deux
pach"urs. Ons'adreffera a MF;uiaon ,
N ioctiataun C(prues de la Fontai
& QuGo ver.n^n,4qui aenfe:a bone
Scmpormtion 4 .comptant.
De .la Moutarde Aqngloife:, trs fine
S& en pauban, chez M. IcChevalier La

SVieu .M. palSs Habjtnt kx Gona"-
| 'es, fe di(pofant a partir popr France
au anpis rce nmai prohain defireroit
vendre fon bitation limitrophe ,de
celle de M. darckand, Commanant
dudit quarlta, laquelleeft tout arro-
fable par Ma.viere de la Cirte : -it y
joindra 35 4Q ibeaax Negres. I'on
pourra s'adrnffer audit Sieur Daullan,
fu'r fon Habb.tion, ot i M-n" ,Dar
A w-aerieas qui"communiqueront lin
Scspndipnsgueile4it Sieur Daltfera
Sceux qui defirerpnt d wfai e Acqui-

M w a4 ,Capitaine du-
S" Navire /c T iomphf.nt, 4Ie: rdeaux,
d"mneavis i'ilv.mient ;de.v4noir aun-
p .rt:i7 Vin yieux u I Mdoc dee
Sa derniere ~iellence, dont 11 fera
honne cgppoftion. Sion amgafin eft
c*ai Mt.a 44.v4,d,, rues Adu Vieux-
Govyernpo~ent dee Chaftenoye, au.
S r. -, ...... ,. ,
j Ler esMarcbd Orfere
SCap 49h avis.e'- MT"SPOrfeves
qu'il vient de recevoir un grand part
S- Grenatsde toutes grffeurs, & qu'il
Sen arangra tous ceux %ioudiiront
pi are I ancur4e -lui :n deman-
4eR Si. Mw: 6-Co mei ledonnent,
V. q"'il t chang .de demeure, 4
q'ils a lewr magain au Marcdh-des-
n* i a.


On ,y"fverta totes Afortes d'iorlo'
gerie, BJouterie, prfevrerise,Ba~gues
& Botucess d'oreiile de diamans Ai.s,
Tabatiere, Montres pour hoipme ..C
ferroee p en.diamans, Toikries,
Sei9eri-, bp ures,, Mouffelines, Co-
tons & to es f,tes de marchandifes
deslndIs ~4 Us viennent'de recevoir
de Paris iu affportia e-t de modes dia
dernier goOt, en boqbOn fhlopeptx
de paille .bltanes & .pie,,pWia.hes
i e diverfes grande urs &r groffeurs iAs
vendeOnt le.itout juft1 pri, ei os
& en ditail.
ENCLAVES EN VMAROAGE.
ne Negreffe nommne El.donore.
Station Congo, ,fans- etamnpe agee de
2j 4,2,7 ans, ayant des marques de fon
pays fur les deuk joues, maroe depuis
Square msois : on preftime qu'elIe eft
dans le quatrier di Limbe. Ceux qui la
redonsitront, font pries de:Ia fire
:arrater ,d~en dopnner avis a 'Impri.
merie -Royale du Ca:p.
Deux Negres noweaux, de nation
Congo etampes NIQELET P. PX,
marOns dep tiietivit o.nicinq femaines.
Geux qui les reconnotront, font! pr. s
de les faire,:arrAter- 4'0 doqper:avis
au Sieur .Nidelt HahIitat ,a Rwo de-
Bas, d4pendance du'P'lt*cd-P.aix, ou
A M. Vital, au 1Port-de4Pa)., & A M.
PaIAiOerw NMgocian au i y aura
r-0colpeife. ..
Lt PEIt .
Une Mule, poil noir, etampde fur
la cuiffe &damontoir CHO, s'eft behap
pe du au6-dece:mois de la favanne.
deMD.Bumrnetde Roiftfre ,g Limbe.
Ceux qui enauront connoiffance, font
pris d'en donneravis A.M.Ladprrier s
a6'Cap .ou < M, Dmon s Habitant
adJorgae









~4~t ,'~ '~


AF CHES AMERICAINES.

/ D lercredi 7 Fevrier 1776.


VIRES.


AU PoRT-'TRIINCE, le 30 du
rrois dernier, le Gracieux, de Bordeaux,
capit. Lizot, parti le 7 decembre : le 4.
de ce mois, le Daubenton, de la Ro-
chelle, capit. Gombaud, part le 8 dd-
cembre, venant du Cap.
DEPART DE NAVIRES.
DE LEOGANE, le 3 de ce mois, le
Marquis de Levy de Nantes, capit.
Gillet, pour ledit lieu.
Du PORT-AU-PRINCE, le 1er de
ce mois, I'Amitid, de Bordeaux, capit.
Maffon, pour ledit lieu : le 5, la Clai-
ron, de Bordeaux, capit. Chariol, pour
ledi't lieu.
Prix des Marchandlfes de la Colonie.
Aux CAYES, le 2.8 du moisdernier,
Sucre blifc, premiere quality, o a 5 1,
ifconde, 30o a 36 1. brut, z2, 2. z8 1. In-
digo bleu, 9"a 1o 1. cuivre, 8 a 9 1. Ca-
f6 nouveau, 8 a 9 f viux, 7 a 8 f. Co-
ton, 185 oo1. Cuirs, 7 1. io f.a9 1.
Piftres gourdes, 8 1. j f.
A LEOGANE le 4 de cc mois,
Sucre blanc, premi *re..q2,ali 2' a 5 1.-.


feconde, 44 a 48 1. troifieme, 38 a 401.
common, 33 a 36 1. brut, 30 1. Indigo
bleu, 9 a io 1. cuivre, 7 a 8 1.Cafenou-
veau, 9 'a iof. vieux, 7 f. Coton, 190g
zoo 1. Cuirs, 9 a 10o 1. Piaftres gourdes,
37 & demi pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le 6 de c6
mois, Sucre blanc, premiere quality,
56 'a 18 I. feconde, 52.'a 541. troifieme,
45 h 48 1. brut, 30 a 32. 1. Indigo bleu,
10 1. cuivre, 8 a 9 1. Cafe nouveau, 9 "a
10 o f. vieux, 7 8 f. Coton 2.oo00 2o 1.
Cuirs, 8 a 9 1. Piaflres gourdes 37 & de-
mi pour cent.
Prix des Marchandifes de France.
AuxCAYES, le 2.8 dumois dernier;,
Vin vieux, z50o a 300 1. nouveau, 2.10
'a 2.80 1. Farine de Moiffac, 12.0 ha 3 2.1.
commune, 70 a 80 1. Bceuf fal 80 a
90 1. le baril. Petit-fal, 30 4a 1. I'an.-
cre. 3eurre, 2. a 30 f. lalivre.Huile,45'
a 60 1, la cave. Savon, 90 100 oole
cent.
A LEOGANE, le 4 de ce mois;
Vin vieux, i80 oa zco 1. nouveau, 130
'a 140 1. Farine de Moiflac, 72. 1. con .
mune, 6o 1. Beuf ei, 80 1. l baril. Pe-
tic-fal'^ 30 a 35 1. I'ancre. Dcurre, ip f,


-. <*


-r j^






la hlvre. Huile, z4 '2. 1. la cave. Sa-
von, 8b 'a 90 1. le cent...
AU PORT-AU-PRINCE', le 6 de ce
Inois, Vin vieux, 170 o 180 l.nouveau,
330 'a 1401. Farine de Moiflac, 75 h 80
1. commune, '55 60 1. Bouf fald, 70 'a
75 1. le baril. Petit-fale, 27 a 30 1. P'an-
cre. Beurre, I5 'a 18 f. la livre. Huile,
21 a 40 1. la cave. Savon, 75 a 80 le
cent.
Cours du Fret.
Aux CAYEs, Sucre blanc, 12. 'a 1.3
d. brut, i4 a 15 d. Indigo, 27 h 30 d
Caf6,.i 15 'a 16 d. Coton, 30 h 36 d.
A LEOG ANE, Sucre blanc, 2. 'a T3
d.'brut, T13 a 14 d. Indigo, 30 d. Cafe,
13 .a 14 d. Coton., 36 h 40 d.
Au PORT- AUO-PRINCE Sucre
blanc, 13 d. brut, 14 d. Indigo 27 d.
Cafe, 14' 1a s d. Coton, 36 a 40 d.
N.E GRE S M A R O N S.
AU PETIT-GOAVE, le 30o du mois.
dernier, eft entr 'a la Geole, Jacques,
nation Capelaou, dtampd fur lefein droit
ilifiblement, & fur le gauche VICTO-.
RJA.F.Q, autant qu'on a pu le diflin-
guer, fe difant appartenir 'a M. Poupe,
caboteur demeurant 'a Nippe-s: le ier de
ce mois, une Ng.refle nouvelle, nation
Congo, etampee furle fein gaucheCPA,
ayant des marques de fon-pays fur l'ef-o-
xpac,
A LEOGANE, le 2. de ce mois, une
Negreffe, nation Ibo, nommie Marie-
Jeanne, 6tamp&e fur le fein gauche AU-
BRY, au-deffous, GG, ne pouvant di-
re le nom de fon maitre ni fa demeure.
AU PORT-AU-PRINCE, le 2.9 du
snois dernier, Manuel, Congo, eramp6
fiar le fein droit- DE, les autres lettres illi-
fibles, fe difant appartenir a M. Demoul-
ceau; & deux Negreo, dtampis POY,
fqdifant dc 'habitation Poy ; le 31, Ha-
,*.i , 617 -- *


fard, nation Cramanty, &tampd fur le
fein droic FERRON, & fur Ic gauche
COESAC, au-deffous illifiblemcnt, au.
tant qu'on a p.u le diflinguer, difant que
Mde Ferron l'a vendu 'a M. le Meilleur,
habitantau petit Bourg; & deux Negres
nouveaux, edampes LATOISO1, ame.
nes de I'Efpagnol- : Ie er de ce mois,
Saint-Louis, nation Congo, ramp fur
le fein droit FDD, & fur le gauche une
bruilure, agede zo ans, taille-de 4 pieds
10 pouc.s, fe difant appartenir au- norm
mf Arra, quarteron libre 'a Leogane : le
2 B nofil, Creole, erampe fur le fein
droit P. BEC, au-deffbus RABOIE, &
fur le gauche, P.BCCCC, au-deff6us
FALLET, autant qu'on a pu le diflin-
gucr, difant que M. Fallet I'a vendu au
Iieur Baptifle, caboteur aux Abricots;
& une Negrittce, nommie Anne, Creole,
&tample fur le fein droit COLOM, &
fur le gauche G.I, fe difant appartenir
la nommee Gertrude, mulatreffe libre
en ville : le 3, un Negre nouveau, fans
etampe, ayant beaucoup dc marques de'
fon pays futr le corps& fur le vifage, Ag4 de
30oans, braille de 5 pieds 4 pouces, ne fa-
chant pas encore parler frangois.; & Her-
ciile, nation Adia, erampe BOUTIN,
ne pouvant dire le nom de fon maltre:
Ie 4, un Negre nouveau, nation Mon-
dongue, &d BOG ne fachant
parler francois.


ANI M A U X


1~PAES


ALiOGANE, le 2.de ce mois,il a 'td
conduit la Geole, tin Cheval fous poil
rouge, d&e LDP. r
AU PORT-AU-PRINCE, le 30 da
mois dernier, il a et conduit h a Geole,
un Cheval fous poil rouge, etampd at
montoir HB, ayant les crins & les qua-
tre pieds noirs, & une dtoile. blanche au
front : le 31, une Mule fous poil fouris,
etampse k a1 croupe du montoir PBJ3 o.






FB : le xi de ce trrols, une cavale Cons
poil rouge, etampee au montoir CTS,
& hors le montoir GIB, en travers; & un
vieux Cheval fous poil bai, erampe illi-
fiblement, tres-maigre, ayant le cham-
frin & les quatre pieds blancs & les yeux
verorf: le 3 une jeune pouliche fous poil
bai, la queue longue, fans etampe, ayant
le poll long & les crins noirs : le 4, une
grande Cavale, fous poil bai, '&e 'a
la cuiffe du montoir LF, au-deflus illifi-
blement; un cheval fous poll rouge, ecam-
pe au montoir illifiblement ayant le
pied gauche de derriere blanc; & une
SBourrique fous poil gris-blanc fans
6tampe, ayant l'oreille gauche un peu
couple; fa fuite fous poil gris, ayant ant
Smontoir une eampe brilIe, & l'oreille
! gauche un peu couple.


NOUVELLES


D'EUR OPE.


S tU D E.


De Stockholm, le z z fiptembre.
La ducheffe de Sudermanie a pr&ce-
d6 ici de quelques heures le duc fon
dpoux qui efl revenue de la Scanie, oh ce
prince, apres avoir exerce fon regiment,
a paffe en revue toutes les troupes & y a
etabli une discipline exa6te, 'a la fatisfac-
tion de l'officier & du foldat. II1 a auffi,
d'apres les ordres du Roi, vifit6 toures
les c6tes maritimes de la province, & il
'fe difpofe 'a partir pour Ekolmfund : la
ducheffe de Sudermanie attendra ici fon
retof'. Le gout pour la vie militaire que
ce prince allie h l'amour du bien public
& fon affabilite naturelle, le rendent auffi
cher qu'eftimable aux troupes & a la na-
tion,
Malgrd tout le bien & l'avantage qu'on
attend de la conduit de ce prince, il eft
ecere dans le fnoA'ibre de ccux qu'ilgou-


verne, des miedntens. Ces derniers ne'fae
font pas tenus au peu d'egards qu'ils lui
ont temoigne, ils ont pouffd, foit leur ja.
loufie, foit leur injuffice au point d'affi-
cher des groffieretes & des calomnies far
fon compete. II y a tout lieu de croire
qu'une pareille audace ne reftera pas im.
punie; & quoique la cour ne femble
pas s'en informer, it eft certain qu'elle
fait toutes les diligences pour en dicou-
vrir les auteurs.
ESPA O N E.
De Barcelone le z 5 odobre.
Sur la fin du mois dernier, il arrive
dans notre port un bAtiment Franqais
charge d'orge & parti de Tripoli poic
Marfeille : il avoit h bord cinq Turcs
que la populace voulut lapider. Le pa.
tron r6clama pour eux l'interceffion du
conful lde France aupres du capitaine-g&-
ndral.de la Catalogne; mais fans autre
effet que de les faire garder a vue par un
detachement de cinquante foldats ; & ilUs
fu rent enferm6s dans une prifon .de- la
ville jufqu'a l'arriv6e des ordres de la
cour, oh l'on envoya un expres-aceteffet.
Pendant qu'on etoit:dans l'attente-de
ces ordres, il arriva un second batimeric
Francais, venant de la cote de Barbarie,
:ayant 4galement des Turcs a board. Pour
privenir les rumeurs qu'avoient occa-
fionne les foupcons au .fujet des citiq
Turcs du premier batiment, le comman-
dant de cette ville ne voulut point per-
mettre aux deniers de mettre pied h ter.
re, ni mCme au btiment de dicharger
fa cargaifon, qui confifloit pareillementc
en orge. Mais toutes ces difficultds s'dva.
nouirent parl'arrivee des de6pches qu'ap-
porta un courier defline pour Naples, &
qui furent d'abord ouvertes par le ma-
gifiratde la ville : il lui edoit ordonne par
ces depeches df ne point confondre kes
Turcs ou Afrijains Lcvvantins-avec ceax




764
di'Alger ou de Maroc, "& enjoint en me-
jne temps de relicher les cinq prifonnicrs.
SEn conflquence ces Turcs furent efcor-
tis immediatement apres, par la meme
garde qui les avoit arretes, jufques fur
Se m6le, oI Ie conful de France vint les
. prendre pourles conduire'a bord de leur
. vaiffeau : des qu'ils y furent months, ils
. firent retentir I'air des cris r'ite'rs de vi-
.ve le Roi de France.
ITA LIE.
De Genes, le z z novembre.
Le capitaine d'un vaiffeau Danois, ar-
jrive ici de 'ile de Sainte-Croix, rapport
; qu'il a rencontri un peu au-deflus du
.cap de Gatte quatre frigates & fix che-
becs de guerre Efpagnols, & qu'il a vu
..pcu apres quatrc gros naviresde la meme
nation croifer dans ces parages. Le capi-
taine d'un bitiment Anglais, dit auffi
i qu'il a vu fortir de Carthagene fept vaif-
feaux de guerre Efpagnols.
Quoiqu'on n'ajoute pas beaucoup de
foi aux bruins qui fe font repandus d'une
rupture entire l'Efpagne & le Portugal, il
devient certain de plus en plus qu'il fub-
,.fifte une m6fintelligence tres-forte entire
,cesdeux nations dans l'Amerique-Miri-
dionale. Les Efpagnols fe font vengcs de
I'C'chec qu'avoient cffuyd les troupes de
.3uenos-Ayres, & apres avoir heureufe-
inent paffila riviere nommce Rio-Gran.
de, ils fe font empards de, Saint-Pierre,
qui appartenoit aux Portugais, & qui eft
Iituc fur la rive orientale de l'embouchu-
re de ce fleuve. 11 n'efi pas apparent ce-
pendant, que ce difierend caufe fi-t6tdes
hoffilites en Europe; & les deux puiffan-
ces fembklnt n'avoir pour but que de fe
renforcer fur les lieux. Le gouvernement
Portugais fait partir par petits detache-
mens des troupes pour le Brfi; & lon fait,
quc depuis plufieurs mois la cour de Ma-
.,rid afaitdesdifpofitions d meme genre.


S "A *NG E T E- RR E.'
De Londres, le z26 ocTobre.
Sa Majefli vient de faire aux deux
chambres du parliament un difcourstres.
gracieux & qui diveloppe fes intentions
fur la division qui rcgne entire l,,Gran.
de-13retagnr & fes poflflions de l'Amre
rique. Quoiqu'on ne puifle pas fe flatter
d'une reconciliation prompted centre lesfu.
jets de ce continent & la metropole,il eft
ccpcndant h prdfumerque files difftrentes
petitions & adrciles qui ont etc faites au
Roi ont pu porter fa Majeftld develop.
per ce qu'elle penfe d'une pareille divi-
fion, diles pourront par la fuite ouvrirla
voie de reconciliation qui eft gendrale-
ment defirce : ce difcours eft concu en
ces terms :
MILORDS & MESSIEURS,
La situation a&uelle del'-Amerique &
mon d-fir conflant d'avoir votre avis,
votre concours & votre afliflance dans
touteslesaffaires importantes, m'ont dd-
termind h avancer le temps de votre a(femn-
blee. Ceux qui depuislong-temps travail.
lentavec trop de fuccsh afoulever mespeu-
ples de l'Amnrique par de faux & md-
chans rapports & a leur faire adopter des
opinions abfolument contraires a la vraie
conflitution des Colonies & la fubordi-
nation qui doit les lier 'a la Grande-Bre-
tagne, s'applaudiffent hautement aujour-
d'hui de la rdvolte & des aces d'hoflili.
tes auxquels its les ont pouffis. Ces peu-
ples ont lev6 des troupes; ils fe forment
une marine; ils fe font empar6s des de-
niers publics, & ils ontofls'arrogrl'au-
torite legislative, ex6cutrice & judiciaire
que deja ils exercent de la maniere la
plus arbitraire fur les perfonnes & fur les
propriedts des autres fujets leurs conci-
toyens. Quoique plufieurs de ces fujets
malheureux tiennent encore a leurs fen-
timens anciens pour leur Roi & poug


'I

























,1





[eur patrie, quoiquils f'oent trop ecial-
res pour ne pas voir les fuites funeftes de
leur rebellion, & que peut-Ctre m6me,
au fond deleurs ccurs, its la dcfavouent,
cepcndant, entraines par le torrent, ils
.ont dui paroltre abandonner leur devoir
julj'a ce que des forcesfuffifantes fe pr6-
fentaffent pour les y faire rentrer & pour
les y foutenir.
Les auteurs & les infligateurs d'une fi
tnmeraireconfpiration l'ontcondniteavec
des advantages qu'ils n'ont pu tirer que de
la difference remarquable de nos inten-
tions & des leurs. Ils ne cherchoientqu'a
mous infpirer une fc-curite fauffe par de
vagues expreflons d'attachemcnt a la m-
tropole & de loyaute mon regard, tan-
.dis qu'ils fe prcparoicnt 'a une revolte g&
narale : de notre cot6, quoique dans vo-
tre derniere feffion il cutet te declare qu'il
,exifloit une rebellion dans la baye de
MaIlachuffet, cependant nous avons plus
fouhaire de ramcner cette province, que
ide la reduire. Les arretes du parlement
, .refpiroient la douceur & la moderation;
cls offres de conciliation s'annoncoient
,n meme-temps que les moyens calculCs
.pour Ie maintien de l'autorite, & la ri-
gueur des aides coercitifs 6toit combine,
de votre part, avec les degrees d'une d-.
fobeiffance qui n'avoir point encore mis
.,les armes a la main des rebelles. Le me-
me efpric a regle ma conduite; mon uni-
.que foin a &t' d'empecher, autant qu'il
feroit poffible, I'efufion du fang de mes
fujets, & de leur eviter les calamities in-
iparables de l'tcat de guerre. Je m'&eois
,toopurs flatten que mes peuples de 1'A-
merique demeleroient lesvuesperfides de
leurs confeils, & qu'ils reconnoitroient
,qu'un fujet de la Grande-Bretagne, avec
les avantages attaches a ce titre, eft un
yidividu plus libre qu'on ne peut l'dere
,dans quelque focidte civil que ce foit.
(,La fuite a I'ordinaire prochain.)


I. ~'


On trouvera h l'Imprimerie royale da
Port-au-Prince, & chez Mrs le.s direc-
teurs des poftes du effort, le Reglernent
portent tarif des droits curiaux, droits
defibrique, frais de juflice, droitv de
mcdecins, chirargiens, arpenteurs, &c.
M. Henri Allaire, habitant 'a l'Arti-
bonite, fe difpofant h partir pour France
an printcemps prochain, a l'honncur de
prevenir tous ceux qui ont des affairs
avec lui, de fe pref'enter pour les tcrm-i-
ner; il previent auffi qu'il eft charge des
fucceffions des ficurs Philippe Brodin,
pere & fits, Louis Allaire de Lepinay
& Jean-Charles Simp;. Ceux qui ont
des affaires centre ces fucceffions, font
pries de lesfaire connoitre le plut6t pofli-
ble: ledit ficur Allaire fe defera de
quantity de meubles beaux & bons, par-
mi lefquels fe trouvent une tres-belle &
grande glace, une pendule la mode, un
bureau d'acajou, contenant quantity de
bons livres, renfermes par des battans k
grands carreaux de Boheme, de l'argen-
terie on quantity & toute neuve, confif-
tanten cafetieres, flambeaux, rafraichif-
foirs, verrieres; deux tres-belles boites
d'or pour hommes & une excellent mori-
tre d'or avec fa chaine, &c. Une tres-
belle voiture, h deux places, toute neu-
ve, garnie de velours en foie, couleur
jonquilic, avec des glaces de rechange,
des harnois a trois & un avant-train: le
tout eft neuf; une autre chaife dii pays,
a capot & a une place, toute neuve, gar.
nie en velours d'Utrecht, avec les harnois
a trois, & une certain quantity de che-,
vaux de chaife.
Le fieur Jacques, fe propofant de par.
tir pour France inceflamment, donne
avis qu'il a tois cabrouets h yendre; ii


1

" :1


AVIS


DIVER S.





.66
-prie de rechef ceux qui fui dolvent-de le
folder.
Md1 facmeCt,.veuve de feufieur Laiu-
rent Bezin, habitant. au Fond, ayant
vendu fon bien, donne avis qu'elle de-
nmeure a6luellement fur l'habitation Cho-
let, a Nippes, & qu'elle y refiera jufqu'a
fon depart-pour France, qui eft fixed au
mois d'avril prochain, ou au commen-
cement de mai : quoiqu'elle croie avoir
paye toutes fes dettes, clie announce au
public fon d part, afin que fes cr'anciers
fe prdfentent pour recevoir leur dUi.
Le 1:9 de ce mois il fera, a la requete
de Me Civadier, receveur des confifca-
tions 'a Jaemel, procdi pardevant MM.
les officers de l'amiraute la vente de la
'goelette la Louife, avec fes agres, ap-
'paraux & chargement, confiftant en 19
't&tes'de Negres, don't 4 tres-bons mate-
lots; fuere brut, taffia, blanc-de-baleine,
"&c. Plus un bateau nomtn6 ila Hen-
riette, avec fes agris, apparaux' & char-
gement, coififtant en farinies ,&c.
M. Duhart, ancien mattre en chirur-
'gie & habitant auquartfier du Mirebalais,
obfede` par plufieursde fes creanciers tant
perfonnels que'c"eux de la fucedffion de
feu M. Thaute' ffen beau-pere, voulant
leur donner a .tous des preuves du defir
fineere qu'il a de les fafisfaire, prend le
parri de meftre en vehte cent carreaux de
terre, propre fire une tres-belle indi-
goterie, & 'une hatte attenante. Ce ter-
rain eft fitue au quattier des Sarrafins,
& eflarrofable par lariviere dela Gafco-
gne. M. Duhart en fera bonne compo-
Iition, mpyennant'qquelque comptant,
& le furplus en quittances de fes crean-
ciers don't it fournira la note. It faut s'a-
dreffer 'a Me Caneaux, avocat en parle-
ment & procureur au fiUge royal du
Port-au-Prince.
LP fieur Martin, done avis au pu-
blit qu'il iwit ariv en cette iVle &e qu'il


poft'de le talent de co'ffier les femmes
dans le derniergoit : il fera Ton poffible
pour meriter la confiance de cells q'ui
voudront I'employer. Sa demeure eft pi6s
M. Chapelain, marchand modifte dahs
les maifons de M. Saint-Rome, place de
Pintendance., au Port-au-Prince.
Le fieur Martin Henri, charpentier a
Leogane, fe difpofant'a partir pour Fran-
ce dans le courant de mai prochain, prie
ceux a qui il peut devoir, de fe prefen-
ter pour recevoir leur pavement; airifi
que ceux qui lui doivent, de le folder in.
ceffamment: it a a vendre deux bons
Negres charpentiers & des outils du me-
me mntier; it vendra le tout 'a jufte prix
moyennant du comptant, ou en lettres de
change fur France. 11 eft loge chez le
fieur Dugue, marchand h Leogane.
Le fieur Ceiches, n6gociant a Jacmefl
donneavis au public qu'hcommencer di
ie fivrier de la preftnte annie, fa mai--
fon fera fous la raifon de Ceiches &
fils aine. 1 prie tous ceux qui lui ferohiu
'honneur de lui 6crire de le faire fiir
cette raifon.
M. Dulong, habitant aux Carcaffes
pres le Cap-Tiburon, partira pour Fran-
'ce dans le courant d'avril prochain; it
prie les perfonnes qui lui doivent, de le
payer inceffamment: il vendra enfem-
ble ou par lots egaux 85 tetes de Negres
faits au pays, don't on peut voir le ra-
bleau chez'M. Nau & compagnie, nigo-
ciant au Port-au-Prince, qui contient
les noms,. ages & nations; il recevra les.
propositions qu'on lui fera pour I'acqui-
fition de ces efclaves, il previent q- e le
fbrt comptant en determinera le prix, &
qu'il recevra en paiement des lettres de
change fur France, pourvu qu'illes con-
tnoiffe fires, meme de bonnes & belles
degrees, comme fucre brut ou terre, co-
tori &indigo, 'a prix d'argent. Lesacqu&-
reurs folides trhoirt bi 4es a






cilits pour cette acquidtionr; & ceux.qul.,
trouveront le parti au-delk de leurs for-
ces, au befoin, pourront fe joindre a d'au-
tres pour le partager. 1 a affi a vendre
deschevaux & mulcrs, ainfi qu'untrou-
peau de moutons, beaucoup de meubles
meublens, une bibliotheque & d'autres
effects qu'il vendra de gre a.gre, fi on de-,
fire s'en arranger;. & il avertit en outre
qu'il fera une vente judiciaire fur la fin
de'fivrier, qu'i annoncera quinze jours
avant, avec un dcat detaille des effects
qu'il y mettra. II faut s'adrefer audit
fieur Dulong fur fon habitation aux
Carcafles, par le Cap Tiburon.
Le fieur Fabre, ancien chef de-cuifine
de M. le chevalier de Valliere, a I'hon-
neur de 'prevenir le public qu'il vient de
monster une maifon .de p$tiffier-traiteur,
&.qu'il fe propofe d'envoyer en ville,
foit par repas ou penfion, a la.commo-
Aite du public; il prendra desapprentifs:
ceux qui lui front l'honneur de s'adref,-
fer a lui auront tout lieu d'etre fatisfair.
Sa demeure eft. rue du. gouvernement,
vis-a-vis l'ancien presbytere, maifon de
M Laroche Viau.
L tat des Negres Apaves qui, conforme-
ment a l'Ordonnance- di Roi diu 8
novembre t76 7, doivent etre ven-
dus le z mars 776', a la Barre
dui Siege Royal du Petit- Goave, fuite
0. diligence di Receveur de cc droit
audit ,leu.
Du .6 o&obre, un Negre nouveau, na-.
tion Canga., fans dtampe, ne pouvant di-
re fonom ni. celui de fon. maitre.
Du2.2..,.Jean-Baptitfe., nation Con-'
go, etampe fur le fein gauche, autant
qu'on a pu lediflinguer, PAM, entrela-
c6, fe difant appartenir h M. Berthon.
Du 3 novembre, Jean-Frangois, na-
tion Congo, dtamp fur le- fein gauche
PAIAMQUJS, aw-deffous AU FOND,


& fur le fein Ar..t illifiblkment,fe difant
appartenir h un Pacotilleur au Fond.
Etat des Negres Epaves qui, conform.
ment a l'Ordonnance du Roi da z 8
novembre t7 67, doivent etre ven-
dus, le z avril 2776', a la Barre
du Siege Royal de fdcmel, flite
& diligence du Receveur de ce droit,
audit lieu.
Du 2.odecembre, un Negre nouveauu;
dtampe LOSSID, taille de.5 pieds.z paoau
ces, maigre, la peau. noire, n'ayant pt
dire fon. nom ni celui de fon maitre, ar-
r&td a Bayneft.
Du 29, un Negre, nation Congo,
dta.mpd S.VRS, autant qu'on. a pu kl
diftinguer, agA d'environ A, ans,gros,
n'ayant- pu dire fon nom ni celui de fon
maitre.
Du 31 un Negre, nation CongoQ.
drampe STOU]RS, n'ayantc pu direfoan
nom. ni celui de fon maitre.
Du 2 janvier, un Negre nouveau, me-
me nation & m, me drampe, taille. de .
pieds 4. pouces, joli de-figure.
Du 14., un Negre. nouveau,, nation-
Nago, 6tampe SANTO A LEOGANE.G
NAFIRES EN CHARGEME NT.
La Bien-aimee, de Bordeaux, du port
de, 45o conneaux., capitaine Boyreau,
tres-commode pour les paffagers, partira
pour ledit lieu par tout mars-prochain .
Ceux qmvoudront y paffTr ou charger a,
fret, pourront s'adreffer audit capitaine,
dans fon. magafin rue des capitaines, ott
h M. Lys & compagnie, negocians a.
Port-au-Prince.: ce navire eft. neuf& k
fon troiJieme voyage.
Le Huron, de Nantes, capit. Ricard
partira pour ledit lieu du zo au 30 mars
prochain. Ceux qui voudront y paffer oui
charger fret, pourront s'adrefler audit
capitaiwe, danGW'esmzuapai 4







Un part debeauxMulets, jeunes. Ceux
qui voudcont en fairel'acquifition, pour-
ront les vifiter danslafavanne de M.Le-
rebour, pres le Port-au-Prince, & s'a-
drlffer'a Ms Lilavois, freres, ndgocians
audit lieu, pour trailer du prix, & qui
en front bonne composition.
Une Habitation, fituee a, la riviere
Voldrogue, quarter de Jeremie, diflan-
te-de trois lieues de ladite ville, comne-
naht 68 carreaux-de terre, 4tablie en ca-
f6 & en coton, tous en rapport, un bois
neuf de huit mille pieds de cafe, pret a
planter, dans lequel il y a trois fours a
chaux confiderables & tres-bien rduffi;
des vivres pour nourrir trente Negres;
trois favannes divifies par des haies vives
&'claufes comme dans un baffin. I1 refle
environ 40 carreaux en bois debout. Les
ta bliffemens'confiflenten enunegranide cafe
de 45-pieds de long fur 28 de large, y
compris-fa galerie rapportee; un magafin
de 4" pieds de long fur 17, fervant de
caloge; un magafit de 30 pieds fur 'i,
fervant de cuifine & de magafin de d&-
ch'arge; un'autre magafin de 214pieds fur
i -, fervant de poulailler; un colom:bier
de i9 pieds quarris, en charpente; un
magafin de 17 pieds fur 2.5, fous lequel
eff -un moulin en bois & a deux roues
pour piler le cafe, don't les canots font
tous d'une piece: Ie tout en fapotiller, &
une caloge 'a caf&- a l'preuve de tous
temps; 15o piedsdeplatte-formefur 6o
des large, divifes en diverfes; trois cafes
a Negres de 36 pieds far z, don't une
converte en paille, & les deux autres
comnme tousles magafins ci-deffus, faits
en charpente. batarde de toute folidite &


converts en eflentes: le tout divif'd avec
autant de commodity qi''on peut le de-
firer.; un four 'a faire le pain, & une cafe 6
en bois rond de 6o pieds fur 12, cou-
verte en paille & attenante aux plattes-
formes, pour recevoir les cafes dans les
pluies & mauvais temps; un etabli a co-
ton, en charpence, de40o pieds fur iz, &
de l'eau trbs-bonne a 5o pasde la cafe.
Ceux qui voudront en fair l'acquifition,
pourront s'adreffer a M. Tardieu, pro-
prieraire & refidant fur ladite habitation,.
qui en fera bonne composition.
ESCLAVES EN MARONAGGE.
Deux Negres Anglais, macons, &tami-
pes fur le fein droitc BARTHELEMY,
au-deffous ANIPE, 'un ag4 de 30 ans r
& l'autre de 40, taille de 5 pieds 5 pou.
ces, le plus 'ag fe nomme Bragne, &.
l'aucre Bony, font parties marons le 26
du moisdernier, fe font emparesd'unca-,
not 8 ont emmenes avec eux un Negre
& deux Negreffes: on prefume qu'ils ont
fait route vers le bas de la c6te. Ceux qui'
en auront connoiffance, font pries d'enr
donner avis 'a M. Barthdlemy, a l'Ance-
a-Veau, a qri ils appartiennent, ou
M. Bouyer, fur la place de l'intendancer
au Port-au-Prince; il y aura rdcompenfe..
Un Negre, nomme Tle'maque, Conr-
go, etampe VIELLA AV CAP, l'etam,-
pe un peu illifible, Age de 15 'ax 6 ans,
taille de 4 pieds I0 pouces, ayant une
marque blanche a un poignet, & un peu
gros, 4ef maron depuis Ie 17 decembre.
dernier. Ceux qui en auront connoiffan- '
ce, font pi6s d'en donner avis au tfhueui
Martel, boulanger h 1Ance-h-veau.} i9
y aura recompenfe.


Par permiffion de MM. les Gene'ral & Intendant.


DE. L'IMPR LM"E-RIE ROYALE DU PORT-AU-PRIN:Cf






ANNiE 1776. [1o


SUPPLtMENT AUX AFFICHES AMARICAINES.

Du 'Samedi z o Fevrier.
I i ~~-Ago&ill ll II


frr d Nvires au Cap.

LE 5 de ? ois, la Dauphine, de
Nantes, Capit. Bellanger, part le 17
d6cembre : le 8, le Jean Baptifle, de
Nantes, Capit. Bodin Defplantes, ve-
nant de la Cote-d'Angole avec line
tres-belle cargaifon de 434 Noirs A
F'adreffe de M"r .de Rufy, Gauger &
Compagnie, qui en ouvriront la vente
jeudi prochain i5 du courant.
DEPART de Navires du Cap..
Le 3 de ce mois, le Vigilant, Capit.
Barolet, pour Bordeaux :le 4, le Fon-
bonne, Capit. de Galatheau, pour le
, uimete Port.
PRIX des Marchandifes de la Colonie
au Cap,
Sucre blanc, premiere quality 6i A
611. feconde, 58 A 6o 1. troifieme,
15 a 56 1. common, 4o 5o 1. brut,
2-3 31ol. Indigo bleu, so11. i .ol.1 f.
cuivre, 9 1. a 9 1. o f. Caf6 nouveau,
8 8 f. 9 d, vieux, 4 A 5 f. Coton,
aio A 5 1. Cuirs, 91. 95 f. piece.
PRIX dis Marchandifis de France
Sau Cap.
Vin vieut, 190o A oo 1. nouveau,
40 1. Fatine de Moiffac, 70o 75 1.
commune, 6o 1 63 1. Boeuf fale, 75
I too 1. le bari. Petit-fale, 17a 30 1.
I'ancre. Beurre, 16 A 17 f 6 d. la livre.
Huile, 1i5 A 41 l;la cave. Savon,. 66 A
7z1, le cent


CoUAS du Fret au Cap.
Sucre blanc, 12 a ) d. brut, 1i &
1 5 d. Indigo, 24 A 3od. Cafe, 6A x6 d
Coton, 3o0a 36 d.
N EGR s MAxoNS.
Au FORT-DAUPHIN, eft entree i la
Geole, le 3 de ce mois, Andre', itamp6
fur le fein droit DANAV, lequel a dit
apportenir a M. Danau, Habitant A la
Ravine- A.MulStre; & Antoine, nation
Congo, etampe fur le fein droit illifi-
blement, & fur le gauche Bouvard :
le Achille, Mandingue, etamp6 fur
le lein gauche en fer A cheval DVRE.
COVR, lequel a dit appartenir A M.
Durecour, Habitant au Bois-de-Lance.
Au CA-, le 4 de ce mois, Bou-
quemant, creole, etamp illifiblement,
lequel a dit appartenir A M. Ie Conte,
Procureur de 1'Habition Portelance;
Jacques, creole, etampe C C & au
deffous CC, Age d'environ 40 ans,
sequel a dit appartenir A M. /harunard,
au Trou ; & deux Negre ;nouveaux,
nation Congo, -tampesNIPELET &
au deffous P. P. X le 6 un Negre
nouveau, nation Nago, etampe illifi-
blement, SgO d'environ 26 ans, ayant
des marques de fon pays au vifage.

S P EC T A C LE S.
Les Comidiens du Cap donneront
famedi prochain 17 du courant, au
b6nefice de M"^Dey une reprefen-
tation de Tanmrsds Tragvdic en cinq


1







A deSde M. de oltae or de gt
fon fp e&acle. Cette Piece fera fuivie
du Devin.du Village, Opera en inter-
mede de M. J. J. Rouf/eau, orn' de tous
fes divertiffemens dans lequel Mile
Thibaudot remplira le role de, Colette,t,
& M1le Dety celui de Colin.

AVIS DIVER S.
M" les Aaionnaires de l'entprife.
de [a Cponedie font invites de fe trou.
ver Iaffermble general qui fe tien-
dra le Dimanche ,5 du courant, huit
heures.du martin, dans la Salle du Spec-
tacle, pour y prendre connoiffance de
1Ztat a(fuel de la fociete, & avifer aux
divers parties qu'elle pett & doit pren-
dre dans la position oil telle fe trouve.
Les Fondes de procuration de M" les
A&ionnaires abfens, pourront s'y pre-
fLeter. avec des pouvoirs fuffifans.
'Au defir de Arret contradiaoire-'
ti, hihdu -an Corifeil Superieur ita
Cap Ile fix illet dernier, MeMoreau,
Procureuris Sieges Royal & Amiraut6e
du ForAt-D'auphin, Syndic des Crean-
ciers Robertfo7. prevent, tant ceux
dudit SieuUr6oberioff, que ceux du feua
Sieur Gdakahier S&deTa Dame Dumefnil-
Befnard fa .cpur, qui ioh fiififs mains
dt Sieur Roberifon ou dudit M6Moreau-
en fa quality, rur liedit feu St Gauth/ier
& kadiite "Dame Dumefuilg Bef iard fa
fkgur O4i 6trs~.iiritiers, ou-'ur e Siteur
Robittfi ~s 'mains des Sieur & Dame.
Perault, 'de il fire fignifier le tableau,
0gn6ralde lepr crdance, & de lii comi
snunInquer leurs pieces, pour Stre 'fur
icetle diefd 6 le tableau de la repiarti-
tin t orddo tne par tedit" Arrt I leur
declarant ledit Me Mof'ea) qci'il dn nera
le prefent avis trois fois confhiutive-
bent de mois en mois, qu'il le fera auffi'
publier de m6is en m<'is, tant a la Ju-'
ifdiftion Royale dt Ca, c qu'A leIi


du Fort-Dauphin, Hifue'd l'Audience;
quite efdites publications faites, ildfref.
fera le tableau de repartition fur les
etats de creance qui lui auront Cie
fignifies & les pieces communiquees;
que ceux 'qui ne lui auront pas remis
leurs pieces dans ledit temps, front,
aux terms de 1'Arret, dichus & de-
meureront fans afdion tant contre
ledit MW Moreau, que centre lesSieur
& Dame Perault, & it fera proced4
audit tableau de repartition fur les eats
de creances fignifies & pieces au foul-
tien communiquees.
M. Gamier, ancien Prevbt de Ma-
rechauffle & Saint-Marc, donne avis
qu'il part pour France, & qu'il a laiff6
fa procuration gn&erale de tous fes
biens 'a fon epoufe.
Le Sieur de Galatheau donne avis
que famedi dernier ayant fait embar-
quer a bord de fon Navire fes effects,
comme malle, coffre, &c. fes Matelots,
embarquerent auffi pune male qu'il a
reconnu t board pour n'etre pas a lui;
en confquence i l'a fait mettre Ai terre
dans fon magafin, pour la remettre A
ceux a qui elle peut appartenir; mais
come cetfe malle paroit &tre de con-"
fidqiene par fon poids., elle ne fera
remife qii'apr&s de bonnes 'preuves
d'etre a celui qui la riclamera. Ledit
Sieur de Galatheau a a vendre fix Ca-
nons de4 4ivris:de bales, avec luarsI
affuts-& une quarantine de boulets.:
Ceux qui youdront s'en accpmmoder,
s'adrefferonit audit Capitaine, dans fon
magafin, rue du Vieux-Gouvernenqnt,
au Cap.
SLe Sietir Jean Clafrier, Marchand
aulord de la mer, donne"avis qu'illa
acquis le 9 janvier dernier, 'par a&e
paff6 devant M8 Gerard, Notaire au
S'ap, du nomme Blaife Ouki, Negre
libre, une Maifon fituhe rtts Royale


p







& des Trols'Vifages, moyennant une.
fomme de 300oooliv. don't une parties a
&et payee comptant. Ledit S' Clafirier
defirant fe purger de toutes hypothe-
ques, prie tous ceux qui pourroient en
avoir fur cette Maifon, de fe prefenter
dan deux mois.
Les Sieurs Tourounei & Compagnme,
DMagafiniers l'embarcadere de la Petite-
Anfe, ont 'honneur de prevenir MA'
les Habitans, Negocians, Commiffion-
naires, Capitaines & autres, qu'ils ont
fait l'acquifition de deux beaux canots
neufs & de plufieurs Negres canotiers,
pour tranfporter les denries qui leur
front adreff6es. Leurs magafins A la
Petite, Anfe font ceux tenus ci-devant
par M" Agard & Compagnie, & leur
paffage au Cap fe tient chez M. Bara-
dieu, au bord de la mer, vis-A-vis la
fontaine. On trouvera dans leurs ma.
gains tous les objets nceffaires pour,
'ufage des Habitations, en s'adreffant
am Sieur Tourounet, grant lefdits ma-
gafins, ou' a M. Baradieu, au Cap, qui
les front rendre aux differens embar-
caderes.
Les Sieurs Viau, Magafiniers & Pff-
fagers de Limonade donnent avis a
M" les Habitans que leur magafin au
Cap eft chez M. Ejlanfan, au ard de
la mer.
Le S" Marchand. Syndic des Crean-
ciers le Mefle & Patricot, les previent
qu'il va fire inceffamment une repar-
tition des fommes qu'il a entire fes mains
depuis le mois de juin dernier, Ipoque
de b derniere rdpartition; en conf&-
quence ils font invites de fe prifenter
chez lui le 2,2 du prefent mois,.pour
toucher leur part au prorata de leurs
creances.
Me Cormaux de la Chapelle, Notaire
du Roi au Cap invite fes Cr'anciers
A fe prefenter chez lui, quand il .ler


91 7f
plaira; pour ,cevoir leur paiemenr.
II prie toutes les perfonnes qui lui doi..
vent de le payer inceffamment, & les
previent que fi cette invitation, qui
fera repeite trois fois dans les Affickes,
quoiqu'elle ait deja 't' faite & reitere
il y a plusd'un an, fe trouve fans effect,
it fera force de fe pourvoir centre eux,
pour les y faire contraindre.
Traites fur France de toute foli-
dite, A courts dlais. II faut s'adreffer
A M. Camufat de Mauroy, Negociant-
au Cap.
Le Sieur Mauruc, Tailleur au Cap,
rute Notre-Dame, ayant des affaires
en France qui l'obligent de partir 4 la
fin du mois de mars prochain prie,
les per"onnes A qui it peut devoir de fe,
prefenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de le folder in-
ceffamment, pour lui 6viter le difagre-
mnrt de prendre les voies de rigueur.
DiPARTS POUR FRANCE.
Le Sieur Jofeph Bruff de Leclue.
Le Sieur Antoine Tourneau, Boulant
ger au Cap.
DE M AND E.
Un Particulier qui a i.o Negres
prefque tous travaillans, des Sucriers.
& des Indigotiers, avec un mobilier
proportionnc en eufs & en mulets,'
defireroit acquerir en tout ou pour:
moitie ,une Sucrerie dans la plaine du.
Cap, doQt it payera partie comptant,
pourv,u que le fol en foit & bon &S
grand, & qu'il y ait un moulin A eau.
Ifaut s'adreffer pour ,cela A M. Camu-
fat, Negociant au Cap, ou au Sieur,
C'akbaud, Hahiant au Limbe.s
BIENS 9T EFFECTS A VENDRE.
Une .Maifon de xo ,pieds ,e l~gon
fyr 40ode large, .ife ai MlIe-Saint-
Nicplas, rueMrhandv, f-ifalnt fa






71 [.
ftr les rues Dauphline e e Bourbon,
avec un appentis en dedans, cuifine*
& colombier, une belle treille en ton-
nelle dans la cour, un canal pour Ieau
fortant de la riviere, & paffant au mi-
lieu de la cour. II faut s'adreffer au S'
MAoinie', proprietaire de ladite Maifon,
y r6fidant, qui fe difpofant a partir
pour France, en fera bonne compbfi.-
tion.
Les Sieurs Richard Cafaignard &
Dieulouard, Marchands Arquebufiers,
Fourbiffeurs, Couteliers & Quincail-
Iers donnent avis qu'ils ont requ des
Fufils & MbuIfquerons d'ordonnance,
de differentes qualities & prix ; Fufils
& Piftolets tourna-ns, a bafcule & A
canon d'Efpagne; Epees & Sabres du
dernier gouk; Lames de Damas, de fa-
bres d'epees, fleurets & manchettes;
infirumens de Chirurgie & Coutel-
lerie; Rafoirs & rCirs fins Anglois ;
tous ourils dcOrf6vrerie & Horlogerie;
Mercerie & Quincailterie en general.
Leur magafin eft rue du Bac, pr s la
place d'Armes, au Cap.
ESCLAVES EN, MARONAGE.
Un Negre Congo, nommr l'Eveildl,
age de 27 a 28 ans, taille de 5 pieds z
pouces, etamp illifiblement, ayant
tuie balle de fufil dans la chair, fous
roreille gauche, eft parti maron le 6
dacembre dernier. Ceux qui le recon-
noitront, font pries de le faire arreter
& d'en donner avis A M. Jean.Baptif/e
Perier, au Borgne, A qui ce Negre ap-
partient,ou A M. Marchand, Negociant
au Cap.
Un jeune Negre nomm6 Hctlor, per.
ruquier, nation Copngo, ag6 d'environ
x ans, le front etroit, les yeux fort
Converts & un doigt du pied coupe de
toute la longueur de Pongle, etampe fur
Ic fein drois IF ~c au deius GEUSSE,


ayanit in reehanrge de ginga blend care
reaux, & un mouchoir rouge A la tete,
marqu e en fit blanc IW, eft part maron
le 8 du mois dernier. Ceux qui le recon-
noirront, font pries de le fire arr8ter
& d'en donner avis A M. Brocas, Ne.
gociant au Cap : il y aura trois 1euis
d'or de recompenfe.
Un Negre creole, nomm6 Jacques,
etampe fur le fein droit D, L. R, Ag"
de 13 14 ans, part maron depuis
environ quinze jours. Ceux quii le
reconnoirront, font pries de le faire
arr'ter & d'en donner avis aMd* Bou.
tinot, tenant le Cafe Hollandois au
Cap, A qui ce Negre appartient.
Un Negre nommC Sans-Raifon, na*
tion Arada, age de 10 A 14 ans, taille
de pieds 5 pouces, part maron le 4
de ce mois. Ceux quile reconnoitront,
font pries de le faire arreter. & d'en
donner avis A M. Clement, NIgociant
au Cap, rue de la Fontaine.
Deux Negres appartenans ci-devant
au Sieur Charrier, I'un nomme Domi-
nique, nation Fond, fans erampe, a~g
d'environ 15 ans, & Iautre nomm:
Jean-Pierre creole de Curasao, age
d'environ ; ans, font parties marons:
le 5 de ce mois dans un canot d'environ
22 pieds, avec fes agros & apparaux.
Ceux qui les reconnoitront font pries
de les faire arrater & d'en donner avis
au Sieur Antoine Pelegrin, marin, de-
meurant au Cap, chez le Sieur Paul,
rue d'Anjou, A qui ils appartiennent.
MULE PERDU E.
Un Mulet coup, poil gris cendr6,
fans etampe ,. Age d'environ 5 ans,
appartenant A M. Tondu de Marinet,
s'eft echappe la nuit du 11 au 23 du-
mois dernier : it doit Stre dans les en-
virons des favannes de Limonade. Oi
rkcompenfera le Negre quile ramencra,


SNOW















CHES -AMJRICAINES.


Mercredi 14


Fevrier 1776.


A IVAVS-1D EN/AVIRES.

ALEG ANE,e 7 de ce mois Ile Sul-
ly, de Nantes, capir. Deshaycs.
Au POfRT-AU-PRINCE, le 10 de
ce mois, la Belle Berenice, du Havre,
capit. Neulliere, pard te iI ndvembre,
venant de S. Marc.
Prix des Marchandifes de la Colonie.
A Aux CAYES, le 4 de ce mois,
Sucreblanc, premiere quality, o h 55 1;
feconde, 30 o 36 1. brut, 2.2. a 2.8 1. In-
digo bleu, 9 'ax o I. cuivre, 8 'a 9 1. Ca-
f6 nouveau, 8 a 9 f. vieux, 7 'a 8 f. Co-
ton, 185 'a loo 1. Cuirs, 7 1. 10 f a 9 1.
Piaftres gourdes, 8 1.5 f.
A LEOGANE ,le I de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, 5 2h 1.
feconde, 44 'a 48 1. troifieme, 38 a 40 1.
commun, 33 'a 36 1. brut, 30 1. Indigo
bleu, 9 'a 10 1. cuivre, 7 h8 1. Cafdn-m
veau, 7 'a f. v ux, f. Coton, xIo .k
190 1. Cuirs, 9 h to 1. Piaftres gourdes,
37 & demi pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le I3dece
mos, Sucre blanc, premiere quality,
58 6o 1. feconde, So'.54 1. troifleme,
45 48 1, brut, 30 3211. 1,Indigo blku,


to 1. cuivre, 8 'a 9 1. CafEnouveau, 8 a
9 f. vieux, 6 k 7 f. Coton zoo 'a o 1.
Cuirs, 8 a 9 1. Piafitres gourdes 37 & de-
mi pour cent.
Prix des Marchandifes de France.
Aux CAYES, le 4 de ce mois,
Vin vieux, 2.o 'a 300 1. nouveau, 2.2.o
a a o8 1. Farine de Moiffac, 12o0'a 31.
commune, 70 'a 8 1. Beuf fale, 80 a
90 1. le baril. Petit-fal., 30 'a 4 1. I'an-
cre. Beurre, z2 30 f. lalivre.Huile, 45
k 6o 1. la cave. Savon, 90 h 100 le
cent.
A LUOGANE, Ie ii de ce mois,
Vin vieux, r8oa 2.00oo 1. nouveau, 130
'a 140 1. Farine de Moiffac, 712 1. com-
mune, 6o 1. Beuffal, 70 1. le baril. Pe-
tit-fal, 14 2-7 1. 'ancre. Beurre, 15 f.
la livre. Huile, 24 42. 1. la cave. Sa-
von, 80 a 90 1. le cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le 3 de ce
mois, Vin vieux, i6o0 80 1. nouveau,
130 h 1401. Farine de MoifTac, 75 h 80
1. commu ne, ) 'a 6o 1. Bce.f'fate, 70 a
75 1. Ie baril. Peti.t-fal, 27 a 30 1. I'an-
cre. Bcurre, 15 a x8 f. la Iivre. Huile,
2. 'a 40 1. la cave, Savon, 75 'a So le
cent.


/






Cours aL Fret.


AUX CAYES, Sucre blanc, 1z ha 13
d. brut, i4 'a i d. Indigo, 17 a 30 d
Caf., x~ 'a x6 d. Coton, 30 h 36 d.
A LtOGANE, Sucre blanc, t1. a 13
d. brut, T3 h 14 d. Indigo, 30 d. Cafe,
3 a 1 4 d. Coton, 36 h 40 d.
, Au PORTT- AU-PRINCE Sucre
blanc, 13 d. brut, 14 d. Indigo 2.7 d.
Cafe, 14 a t15 d. Coton, 36 'a 40 d.
N E G K E S M A R 0 ONS.
A SAINT-MARC, le 7 de ce rotoi's
cfl cntr 'a la Geole, Cafninr, Congo,
rtampe fur le fein droit PAYEN, au-
deffous ST M, agd d'e 18 an, tail-I de 4.
pieds 8 pouces, fe difant appartenir a1 M.
.Boisneuf: le 8, deux Negres nouveaux,
Congo, etampes fur le fein droit DV-,
TILLET, au-deffous P.P.X, ags d'en-
viron zz ans, taille de 5 pieds, n'ayant
pu dire leurs noms ,i celui de leur m.ai-
tre 1le 9, Frangois, Congo, etamtpefurf
le fein droit illifiblement, & for le gain-
che de quatre rarmpes, don't on n'a pa
diflinguer que la feconde MARTRE,
Ag6 de 24 ans, taille de 5 pieds, fe dit-
fant appartenir 'a M. Cheraillier,:h Mar-
meladc, amerin de l'Efpagnol; & une
Nigreffe, normee Marie, Cong6, fans
etampe, ayant beaucoup de marques de
fon pays fur le copss, ige de o 8 ans,
taille de 4 pieds 8 pouces, fe difant ap-
partenir 'aM. Cheraillier, a Marmelade,
amenee de I'Efpagnol.
A LtOGANE, le 6 de ce mois,
Picere, nation Ibo, e'ampe CO, antant
qu'on a pu le diftinguer, ag6 de 35 a '40
ans, taille de 5 pieds 3 pouces, fe difant
appartenir a M. Sehaut, indigotier a S.
Louis.
Au PORT-AU-PRINCE, le 5 de ce
mois, Maric- Louife, Creole, &ee
MOREAV, fe difant appartenir ,M.


I


Moreau : Ie 9, Fran;ois, Crdole,. cam.
pC DVMON, au-deffous, P. PRINCF,
fe difant appartenir a M. Dumont, me-
rinifier a la Croix-des-Bouquets; Arnei,
Ci61olec, fans 'taiupe, ayant une defcen-
te, fe difant appartenir k M. Demnoul-
ceau; & une Negrefle nouvelle, cample
NIAS 1: le io, deuxNegresnouveaux,
n'ayant d'autre tapee que celle du na-
vire fur ke bras droic & illifible, ages de
36 anis, taille de 5 pieds z pouces, ayant
les oreilles perc&es, & chacun deTix dents
de manque fur le devant de la machoire
fi.periture, ne pouvant dire Icurs noms-
ni celui de leur mature, arr&ecs a afrorm-
tiere Efpagnole : Ie i i, Pierre, Congo,
rampp fur les deux feins M. FLEV-
SRY, au-deffous P. P, reconmi pour ap-
partenir k M. Grena; un Negre & une
NMgrcffei enchaines, le Ncgre nomm4
bubin, Creole, etampe LATOISON,
age de 14 ans, ayant un collier a deui
branches;.la Ngrefle, nominee Toinet-
te, nation Arada, fans tampe, fe difant
tous deux app.artenir 'a M. Latoifon La-
boule; & aeuxNegres, 'un)nonmrn Mi-
chiwut, nation Barba, eta-mpe illifible..
meient; 'aut're nommd Acajou, tationr
Arada, etampe SANTO, fe difant ap-.
patterir a M. Santo, arrdtcs conduifant
un Mulet aveugle, fouspoil rouge, char.
g#.de fure.
.CHEVAUX EP AV .4S.
AU PORT-AU-PRINCE, le de
ce mois, il a &te conduit a la Geole,
un Cheval fous poil rouge, &tampe an.
montoir A, avant l'oreille gauche cla-'
baude: le i r, un grerd Cheval fousr
poil rouge, fans etampe apparent, la
queue longue, ayant le pied droit de
derriere blanc; & un grand Cheval fous
poil rouge, bleff6 fur le garrot, etam-
pd en travers S, l o autres lettres illifi-
. bles.







D'EUROPE.


P OLO G N ER.
DeVarfovie., le z o novembre.
Le confeil perf'9anent vient d'adrcifer
au baron de Rewitzki, minitire d'Autri-
che une note par laquelle il lui reproche
la violation faite' par fes troupes aux
droitsde .la Pologne: en voici le contcnu.
Lecommandantdestroupesde la r4pu-
blique en Volhinie ayant rapport qu'un
detachement de celles de L.M.I.&R.
etoir entri fur le territoire de la. Pologne
jufqu'a deux licues de fon quarter geni-
ral, & qu'il avoit faitt a l'officier qui les
commandoit des reprefentations pour les
fire rctourner fur leurs pas, le foufligne,
par ordre du, Roi & de l'avis4 du confeil
permanent, faith part a fon ex.celletce ded
Rewitzki de cette demarche des trotupes
impiriafes.& royales, contraire au droit
des nations & au bon voifinage de"deuix
i&ats amis, afin qu'il veuille bien expofer
a fa cour les juftes plaintes que 'Von fe
trouve oblige de porter fur cet objet, &
pour qu'il i'arriy.e plus de violation du.
territoire de la republique.
Le Baron de Rewitzki a fait a cettte
note la rdponfe fuivante : Suivant l'avis
que le fouffigne vient de recevoir du g6-
neral commandant les troupes imperia-
les & royales en Galicie, relativement
an contenu de la note de fon altefle le
prince Michel Radziwil, on apprend que
le prince Georges-Martin Lubomirski
avoit declare que, malgre fon. envie de
liver les d'ferteurs qu'il a recueillis en
contravention de& a patene 'a lui icon-
Mue, en date du 13 mai 1775 portant
defenfes 'a tous les fujets mixtcs de leur
dinner rctraite, il fe trouvoit dans 'im.-
puiliance de fournir une efcorte aflz forte
pour les fair conduire aux frontiers, a
mnoins qu'on y fuppit par na ,corps des


NO UVELL ES


*


troupes impiriales'; qu'n'-contequence ce
detachement avoit eti commander pour
aller auli-t6ot a Zabun rccevoir les defer-.
teurs, masque l'on avoit muni de pafle-
ports & de lettres r6quifitoriales a coutes
les iurifdilfions de la republiqie fur fon
paffage, ufitees en pareille occasion entire
puiffances amies. Cette demarche quoi-
qu'exempte de tout deffein de porter at-
teinte au bon voifinage & n'ayant pour
objet que d'efcorcer les fugitifs ramenes,
auroit pu fans doute e fevitee, file pro-
jet d'un cartel neceffaire pour conferver'
usneharmonie fuffifante entire des cats'
voifips, ne fGit point reflt jufqu'ici fans'
ef~ft, malgre 1'offre d'une parfaite r6ci-,
procite & au rifque d'expofer les fortu-
nes de tant de fujets mixes, lefquels ern
favorifant la d'fertion ne peuvent man-,
quer d'dtre taxes d'une action criminelle
& d'cn repondre de tout leur bien.
On parole d'affembler au commence-
ment de l'annee prochaine une diete ex-0
traordinaire qui fera charge de rifor-.
mer les abus & les injuflices qui ont e0
lieu pendant la guerre.
Suivant les avis uilrerieurs de Varfo..-,
vie, le onfeil permanent a requ la nou-,'
velle, que le comte Vincent Potocki a.
vendu la vil le de Brodih !a maifon d'Au-
triche. Cette place tres-avantageufementc
ficuee en Volhinie, & qui faith le central,
du commerce entre la Pologne & la Tur.-'
quie, a dija precedemment t& un object
de conteflation, & tout announce qu'il y
en a une nouvelle preie a 6clore 'a cc fu-,
jet entire ces deux puiffLances. il ne man-
que plus aux malheurs de la Pologne
que d'ep.rouver l.cs fuites de cette nou-
velle conteflation; alors ils front aI lear
comble.
A N C E T ER R E.
Suite dau difcours d'i Roi a:ux dcux
ch.zmbres d.: p,.rlm et.
La reb-dliioa o'veice a cnfin f inard


41WN-.





76;.
die eft deventneplus gin&rale, & les rd-
voltis ofent afpirer a un etat d'indepen-
dance abfolue. Je me difpenfcrai de m'd-
tendre ici fur les dangereux effets d'une
intention fi criminelle. L'objet efr trop
important, la nation Anglaife a trop de
fieCrr, l s rtfiburces qu'elic ticnt de la
providence font trop 'tcnducs pour
qu'clile puifle abandonner un fi grand
rombre de colonies, qui-lui ontcoute:
tant de foins i crier, don't elle a favorifi
les accroiffemcns par les plus tendres at-
tentions; qu'ile a encourages par tou-,
te forte d'avantages de commerce, &
qu'lle a progteegs & defendues en pro-
diguant pour cie & fon fang & fes trfors.
Ie moment eft vcnu oi la fagefle
doit agir & oilla clemcnce meme demran-
de qu'on apporte une prompted fin a ces
dcfordres par les efforts les plus dc&ififs.
J'ai retndua cet effect ma puiffance maE-
ritime, & j'ai fait de grandes augmenta-
ti6ns de- mes forces de'terre, de maniere:
cepcndant a ne charger mon royaume,
quee moins qu'il feroir poffible,
J'ai aufir la facisfadion de pouvoir.
uvois apprendre qu j'ai rccu les offres les
plus obligeanres de fecours &rangers, &
fi je conclus quelqucs traits en conf&
quence, ils vous front communiques :
pour preuve de l'affe&dion que je porte 'a
iues peoples pour lefquels il ne peut exif-
ter aucun int.rkt que je ne partage avec'
cox, j'ai fait pafjer dans les places de Gi-
braltar & dc Malion une parties de mes
troupes Ele&oralcs, afin qu'un nombre
plus considerable des forces de ce royau-
me puifc dtre employed au maintien de fon
,autorite; la milice rationale inflitude
dans lIa double vue de mainrtnir les droits
& la fiirct6 de ma couronne & de mes
peuplcs pout ainfi donner unc adivice
IAus grande 'a nos operations militaires.
Lorfqu'unc multiucde mnaihcurccfe &
utif6e, contrc laquellk ces foircs vont


marcher, s'appercevra de fon erreur, ,ele
me trouvera difpofd a recevoir avec born-
te des fujers qui reviendront de leur dga-
rement, & atin de remedier aux incon-
venicns d'une ctrop grande difhnce, & de
fair ccflLr plus promptmenc les calami-
tes qui les affligent, jo donnerai pouvoir
.-ccrtaines perfonnes fur les lieux m mesr
d'accorder le pardon on des amnifics ge-
neralcs ou particulicres, & de recevoir.
la foumiflion de cclies des provinces ou
colonies qui fe montreront difpofdes a.
rcntrer dans le devoir. II pourra drc n.-
ceflaire aufli d'autorifcr les perfonnes
acharg6csdeces commifnons, a les retablir
dans le libre exercise de leur commerce
& de leur navigation, & de lei fire
jouir de la mnime protc&ion & fiuret
que fi elies n'euffent jamais fuivi l'dcen-
dart deo a revoke.
AlefIeurs de LL chiambre des Communes,
J'ai ordonnnd qu'on vous preLcntar lIes
effimations des. depcnfes de l'ann&e ou i
nous aillons enterr;& relativement aux
fbfides qu'exige l'rcat a&uel de nos af-;
faires, je compete fur votre afficion pour,
moi & fur la reflAution ou voaus etes de
maintenir les jufles droits de l'Angleter-
re. Dans le grand nombre des fAcheufev
& in.evitablesfuitesdela rebellion aauel-
le, il n'cn eft point qui m'affede plus vi-
vement que 4e fardcau extraordinaire
done il faudra charger mes fiddes fujets.
MILORDS & MESSIEURS,
Je vous ai pleinement inflruits de mes
fentimens & de rues intentions. L'ohjet
conftant de mes penfees & les defirs les,
plus ardcns de mon ccur portent uni-
quemcnt fur Ie rdtabliflement d Il'ordre
& de la tranquillity dans les diffircntes
parties de mes 6tats, entire lefquels doit
cxiftcr une liaison deroite & unc depen'-
dance conftituti6nn.ll,.VQ.us vqyet c-e


1
JI






Sque peuvetitentratnerles df'ordres a&uels
& je vous ai dvelopp6 le plan que je me
propofe de fuivre pour y mettre fin. Je
me repofe fur votre fageflkc, relativement
Sce qui peut m'tere encore niceffaire
pour y parvenir; t, je mefdlicite depou-
voir ajouter que par les afluraices que
j'ai rescues, ainti que d'apr3s 1'afpecf gt-
nral des affairs de I'Europe je ne vois
aucune apparence que les rdfolutions que
vous pourrez prendre foient derangees
par des didtRrends avec une Puiflance
~6: rangcre.


FRA N CE.

De Paris, Ie z o novembre.

t1 s'efl tenu le mardi 2 i du mois der-
nier, un confil a Fontainebleau, qui fe-
ra le dernier jufqu'au retour a Ver-,
failles.
Le Roi a attachelui-msme lacroixde
S. Louis k la boutonniere de M. le comte
de S. Germain lorfqu'il lui a &t prefcn-
tc; & S. M. lui a permis de porterle cor-
don bleu de l'ordre de l'ElIphant, don't
le feu roi de Dannemarck I'avoit decord.
Dc plus S. M. lui a donned une gratifica-
tion de cent miller deus pour monster fa
maifon,- fecours que les diffdrentcs dif--
graces de la fortune, que M. de S, Ger-
main a efluydes, lui rendent nhceffaires
dans les circonflances prefentes. On dit
que ce miniftre louera 4 Paris T'hotel de
forun predeceffeur, & achetera fes meubles
& equipages. 11 travaille deja atuellie-
ment pour fe mere au 'courantrdes af-
fairesde fon departmentt, & il fe r cdra
inceffamment h Verfailles pour p.rendic
cOnnoiffance des bureau. M. le comte
de Maurepas, qu'on croit avoir beau-
coup contribu6 i fa nomination, M. de
Malesherbes,& M. Turgot lui ont donn6


les terio'nagesles phisflitt ers d'efime
& d'amitie.
Quoique le prddiceffeur de NL. de S,
Germain mwrite d'etre regret on lui
reprocheaffczgendralement d'avoir pouf-.
fd la fveticeia I'exces. Peu de jours avant
la fuincfe opc&ation qui l'a mis au tortm-
beau, un dcferceur avoit &6d condamne
i Cambray a pafler par les armcs.Le nou.
vel archeveque de cette ville, en etant'
inform', obtint qu'il y eit furfis a l'ex&
cution du jugement jufqu'h ce qu'il eut
pu envoyer en cour, pour dcmanderla
grace, qu'iI 6roit affuhr d'obtenir. En ef-
fet, la Reine ayant bicn voulu interceder
pource malheureux condamne,remit le
bon du Roi pour cette grace au parent
de M.l'archevcque, 4 qui le courier avoic
e&e adreffM. Ce parent fit demander la fi-
gnature neceffairedu miniftre de la guer.
re : mais M. du Muy, en fignant, parce
que le Roiavoitaccordela grace, tdmoi-
gna fon m&contenttment di furfis, & 4di
que, vu la contravention aux ordonnap^
ces pour le dilai limits de 1'execution &ea
jugemens, it feroit caffer h fon premier
travail avec le Roi celui qui avoit prefid&,
ce confeil de guerre; heureufement put
cet officer trop facile, ou peut-etre opN
human, la mort y a mis em, che-,
ment.
M. de Malesherbes, don't I'humanitd
s'intrefl- aiu fort dectous les membres de
la focidid civil, a accueilHi, entire plu-.
fieurs projects qui lui ont tC communini
ques, celAi donc 1'objet ef[ de delivrer
les prifons de cctte capital de l'infa1iodr
qui y regne, parce qu'elles font toujourg
remples au-dela0 de ce ue leur efpace
peut contcnir.Si l'on confidere, quedans
ces malheureuk' fejours l'innocence fT.
trouve quelqnIfois confondue avec le
crime, & que d'ailleurs les citoyens font
expofls au danger d'une contagion, qui
peut fe repandre au dchors- il eft ecotx0


o.
,






I ,


I


I


em






ngnt qu9 1ta'fs nt entcore excite que
les cris de quelques particuliers, amis du
g'neh man.On fe propose acuellementc
de ne laiffer dans les prifons du Chatelet
& de la Conciergerie que les prifonniers
du criminal; ceux detenus pour dettes ou
poor fautes pcu graves feiont mis dans
des licux vaftes & aer's. L'on indiquPit h
cet effer le terrain des Cdf1ins; mais il
parent que l'on va executer le project d'a-
battre le grand couvent des Cordeliers,
qui mafque le magnifiquc bitiment d~es
nouvelles ecoles de chirurgie, & de fair
du ysafte terrain qu'occupe ce couvent
une place, pour y meetre les prifonniers
pou.r csufies civiles; que les Cordeliers
paflfront a celui desCeleflins, qui feromn
kransfires en provinme.
La craintp qu'avoic repandu la mala-
die de M.onfeigneur le due d'Orlians
,ipimence fe diffiper: tout le monde
voi. aLvec plaifir que ye prince fe porte de
pIeu- ent nieux. Pendant le temps qu'il
eft venu paler ici chacun s'eft empreffil
k lui tipoigner la joie publique fur fa
co9Ma qcfnce. La maniere gracieufe avec
laquelle k1 a recu les compliment de ceux
gj I'onpe Wvfitj aWn.Qnge combien ce prince
efible.
lU conflant que MTn igneur le du
de Penthievre vend,'au prix de trois mil-
nsM. le prince de ontmorency la
lp .terte de Cricy, qu'iI avoid acbete"
de tfu 1V1 de .ompadour.
t, mi plufAeurs arrests 9lu confeil, qui
vientcnt e paroitrePl et el un qui met-
tre fur-tout dtre annoncd 9ommn
ayn pour objet la mapere important
du commerce des gram~; 11 et'ep dact
au 1iz OCtobre c content fept arpte ,
portact reglemept pour lc tranfpor Da4
juer des leds, marines &8 legumes dun
port a un autre du royaume, & attri-
,aant 'a jM. les intendans la connoif-
nce dcs contravntions rdatimV' Dan
".^. ... *.* y **<>-'y re

le prkambule, oii S. M.xtpofe les imper"
fe&ions des riglemens fur cet objet, elle.
declare que par celui-oi elle a pour but
de rendre a.u commerce par mer toute la,
liberty neceflaire pour maintenir l'dqui-
librc entire les difftrermcs provinces qui
peuvent fe communiquer par cette vole.
-- I -- ll. I I I


AVIS


DIVERS.


Le fieur Bouvier, apothicaire au Port-.
au-Prince, a Phonneur de faire part an
public qu'il vicnt de'tre recu .mattre en
l'art de pharmacie, apres avoir procedd
a differentes operations tant galeniques
que chymiques. On trouvera che'z lui
routes fortes de preparations de fon eat ;
des bandages blaftiques fimples ppor les
defcentes, pour l'anevrifme & autres el-
peces. Sa demeure eft au corn de la rue
des capitaines & de la place de Valliere.
M. Gerde, chirurgien-major & habi-
tant au Petit-Goave, fe difpofa.n q pr-'
tir pour France au mois de mai prophiain ,
invite les perfonnes qui ont des affairs;
avec lui, de fe pr'fenter pour les. termi-
ner, offrant de payer tout ce qu'll peut
devoir; il prevent en outre que la dame
fon ,poufe fera chargOe de fa procuration
& qu'elle ne payer rien apres fon depart
qui ne fois .reyetu de fa fignaruire. Ledic
ieur a a v.endre un Negre inepr, qui .
faic partir 3oooo mines dans le chemin,
du Tapion, don, it 'toi entrepreneur.,
fans qu'il lui foic arrive, aucun accident;
it Pi'9re 4a 'epreuv, & prendra en paie-.
ment du o.rpeant, 4j ttres de chn-
ges o d des denri.s, p a r,1 q rfer A
f(cre brut.
M. Vqllee de li Frefiaie, habtant .
i mie, dCponne avis qu'il .paira pou.,
France atu printemps prochain avec MI .
fon qpt Ion infant ii prvin


i






4 qui 11 peut devoir, d efe prCe'nter potir
recevoir lear paiement.
M. Des Varreux habitant, fe difpo-
fant a partir pour France au mois de mai
prochain, prie les perfbnnes qui lui doi-
vent de terminer aec lui; ainfi que ceux
auxquels il peut devoir, de fe prefenter
pour &re pays.
Le public eft averti qu'il doit fe faire
h Leogane, le 3 du mois prochain, une
vente de quatre Negres boulangers & di-
vers uftenfiles de boulangerie, chez M.
Pacaud, boulanger audit lieu ,au plus
offrant & dernier encheriffeur.
Mrs Poyneau, freres habitans 'a
I'Artibonitc, etant fur leur depart pour
France, donnent avis qu'ils ont 'a vendre
ou h affermer trcnte-fept Negres fairs
au pays parmi lefquels il y a
cocher, cuifinier, boulanger & fervante;
unechaife du pays, des chevaux de chai-
fes.,.deux chevaux anglais & autres effects
tnobiliers.
-Etat des Negres Epaves qui, conforme-
ment a l' Ordonnance du Roi di t 8
Novembite 7 7, doivent 6tre ven-
dus le z avril 177 6, a la Barre
du Siege Royal du Port-au-Prince,
flute & diligence du Receveur de ce
Sdroit audit lieu.
Le 2.6novembre dernier, Jean-Louis,
nation Cotbooly, tres-maigre eCampe
t r IG feiih droit, autant qu'on a pu le dif-
tinguer, SE, les autres lettres illifibles,
age d'environ 1I8 ans, taille de 4 pieds.
1o pouces, parlant affez bien francais,
ayatt des marques de fon pays en lon-
gueur ur le vifageq, fur le corps, l'o-
reille gauche pcrcec, fe difant apparte-
nir M. Decofet, habitant h l'Artibonite.
Le 17 d6cembre, Jean-Baptifle, na-
tion Congo, etampe fur le fein droit, au-
tart qu'on a pu lediflinguer, GAILAV,
patrelaci, Agi d'environ 2.4 ans, taille de


4 pieds 8 pouces, blen fait,fe difant ap-
partenir 'a M. Bertrand, habitant h F'Ar.
tibonite.
Le 18, Magdeleine, nation Bambara,
fans 6tampe, agde d'cnviron 30 ans t
taille de j pieds, ayant des marques de
fon pays fur le vifage, une cicatrice press
de la bouche, les oreillespercees &lepet
tit doigt de la main gauche cr6s-coyrt,
fe difant apparrenir 'a M. Fleari, vivant,
etonome fur l'habitation SalU.
Le 5 janvier, une Negreffe nouvelle,'
nation Ibo, tres-maigre, 6tampec for le
fein droit, autant qu'on a pu lediflir-
guer, POY, agde d'environ 36 ans, tail-
le de 5 pieds,.ayant deux dents de man-
que fur le devant de la machoire fupe-
rieure, ayant des marques de fon pays
fur tout le corps, n'ayant pu dire fon
nom ni celui de fon rmaitre.
Le 6 janvier, un Negre nouveau, na-
ton Nago, 6eampd fur le fein drot ST
MARC au-deffus itlifibierent, Ag&.
d'environ 30 ans, taille de 4 pieds 10
pouces, ayant les yeux petits, loreilla,
gauche percee, & des marques de fowri
pays en longueur fur le corps, ne pou,
vant dire fon nom ni celui de fon maltmrre
Le ii janvier, Mare, nation Barn-
bara, fans rtampe, Age d'environ 4o0ans,
taille de 5 pieds, parlant affez bien fran.
cais, tres-taide, ayant une dent de manly
que fur le devant de la machoire fop6.-
rieure, fe difant apparrtenr 'a M. Lau..
rent, h S. Houen, dans la part Efpa-.
glole.
Etatdes Negres Epaves qui conform.
ment a l'Ordonnance du Roi du a g
novembre t 7 67 doivent etre ven-
dus, le 6' avril 7 7 6, lz Barre
du Siege Royal de Je'rmie, fuite
& diligence du Receveur de ce droit
audit lieu.
Un ,Mulatre, nemmZ Pierre-Louis -


- - - -~ - --


I,


I




_______ ~11


fedifant crdole du Cap, fans Aeampe.
'Un Mulitre, nommi Charles, fe di-
fant Anglais, fans e&e.
:U'n Negre, nommd Pierre Baflien,
Ye difant Efpagnol, fans etampe.
* Un Negre nouveau fans 6eampe,
n'ayant pu dire fon nom ni celui de ion
mnaire.

NAVIRE EN CHARGEMET*T.

Le Duc de Chartres, du Havre, capi-
taine Leclerc, partira pour ledit lieu du
i 5 au 2.o mars prochain. Ceux qui vou-
dronty paflfr ou charger a fret, pour-
ront s'adreffer audit capiraine, dans fon
magafin rue des capitaines : ce navire eft
grand, bon voilier & tres-commode pour
hs paflagers.


VE NDR E.


Une Habitation, contenant huit car-
: -xeaux & demni de terre, prefque tout en
bois debout, limitrophe des opas du Roi,
"a Jremie, don't la lifiere eff oueft, & en-
touree dans route fa longueur d'une haie
de pingoin, fur laquelle il y a une mai-
fon faifant le tour d'&querre, don't cha-
queface a 3 5 piedsde long fur i6 de large,
paliffadde en planches de pifpain, co u verte
en planches dela meme quality, & difiri-
buee en plufieurs appartemcns' un grand
angar, fervant de cuifine par un bout &
de cafe a Negres par I'autre; un ample
jardin potager dans un bas-fond, oh l'on
a l'eau pour arrofer a deux & trois pieds
de profondeur; un four a chaux formant
un cylindre de 8 pieds de diametre fur
2.2. de profondeur, avec de la roche & du
bois pour cette manufacture. 11 faut s'a-


drefIr 'a Mrs Ch'ramelle & VDgoud^
negocians 'a Jremie.
ENCLAVES EN MARONAGE.
UnNegre,nomme C 'far, nation Quifi,
dcampe fur le fein drgp",SALO, taille de y
pieds, rouge, aytfle vifage long, la bar.
be bien fournie, l'efomac velu, parlant
mal franqais, maron depuis le 4 de ce
mois. Ceux qui en auront connoiflance,
font pries d'en donner avis 'a M. Sal-
laud, habitant a Baynct.
Un Negre, nomme Soliman., Congo,
etampe LDC, les deux -premicres lettres
entrelacees, .age de 40 ans, ayan't des'
marques de fon pays, fur le vifage, les
jambes groffes, un peu cagneux, grand
& bien face, maron depuis le mois de
juin dcrnier. Ccux qui en auront con-
noiffance, font pries d'en donner avis .a
M. Lanmont de Caftille, habitant at
fond de iile-'a-Vache, h quiil appartie t.
EFF E T P RDtT.
II a ete perdu fur Ie chemin du Port-f
au-Prince h la cafe Chavanne, une Ta-
batiere d'or ovate, cifelee. Ceux qui I'au-
ronte rouvec, font pries d'en donner avis
a M.Perds, aubergifteau Port-au-Prin-
ce, ou a Mi veuve Aman, a Liogane.;
il y aura rdcompenfe.


METL E T


A~ A t


Un Mulet crdote, 4tampi LDC, poil
brun tres-clair, jeune & domte, s'eft
egare depuis le 17 du mois dernier. Ceux
qui en auront connoiflance, font pries
d'en donner avis a M. Laumont de Caf-
tille, habitant au ford de I'ile-a-Vache,
i qui il appartient.


Par permiflon de MM. les Gine'ral & Intendant.


PWWAW-Amon"


1













-d

'I


,E L'UMPRIMERIE ROYALE PUV PORT-AU-PRINCE,








ANNiE 1776 .



SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMIRICAINES.


Du Samedi 7y
'.*'* > *i


Fevrier.


-


i. "t t f. ^-,J t'
ARRV4A 5 s au Ca.

LE 10 o ce inol ia Bonnwfol, de
Bayonne, apit..Defpeffailles, part
Ie i dicenmbre ayant touched A la
,1 Martinique : le 13 le, Bacchus de
Bordeaux, Capit. Befle, part le ,17
decembre.
DIrPART de Navires du Cap.
Le 1i de ce mois, le Conffarnt, de
Nantes, Capit. le Huede, pour le Port-
au-Pr nnce; & le Mas-d'Agenvis, Capit.
de Ga.ffies ,. pour Bordeaux.
NEG RE MAfiRONS.
A CAP eft entree A la Geole, le
i6 ece mis, Lmfleur, nation Congo,
etfgnpe illifiblenent, age d'environ 20
ans, sequel a dit appartenir au Sieur
Pierre : le I1, Pierrot,,creole, etamp
fur un' ein SAVRINE & fur l'autr? f
COUPIGNY, lequel a dit appartenir
au Sieur Bafe A la Petite- Anfe ; &
Maudis, etampe CHABERT : le 13,
Fanchonnette, ktampee CHAPVZEl:
le 14 un; Negre nouveau, etamldp
LAVIL;, ,Te'/dmaque, nation Congo,
6tampe DB & au deffous V, marque
du Navire, ag&*i'environ 25 ans, fe
difant apparte"a9 Sieur Jacques : le
p'aquatorze res ou Negreffes qui
tit apparte 4 M' Oge, du Don.
don divers avant 1'tanipe du Sieur
Chiron, tous arretes t l'Efpagnol vef*;
les fuivans; Alerte & Pierre, etani"
NIViEN ; l'Efp'rarce &, Jean-BaptiJ


etampes BLANCAN; Bernard, 6tampg
DVSSAV; ofep/, & No&l e&Ampes
-RINAVD ; Gauma tampeD.T;
Jlip.uM r etampp GVILLOT; Laroe-
chelle, Bourgogne j& Gafpard, etampes
A. AVDI; Jean, etampe illifiblement,
fe difant appartenir qu S' Laborde aux
Gonaives; Charles, etampe DROVIN
GONAIVES; Louis, tamp. GVERIN;
Pierre, 6tampe SAI$SY Jean Pierre,
ctampe SORSON; Louis:,a etamp
SVR AV; Perr etampe CLEMAN-
SON; Louis, fans etamnpe, appartenant
au Sieur AzIbin ; Jean Baptf role.
fans etampe, lequela dit appartenmr au
nonim, Becly, ,Multre libre; George,
etampe DANIEL DVTREJET; Louts,
etampeNICOLLE,audeffousMAR R E;
Thomas, etampe GARNIER ; Fran-.
ois, 4tampe PB, appartepant au Sieur
Puet-; Jean., Congo fans etampe.;
MAichel, Matthieu & Colas etampes
COQ ; Jo/phA, etampe SLT; Jean-
Pierre, etampe SEGVIN, appartenant
au SieurJarlan; .Frangois etamp6 illi-
fiblement, apparterynt av S' Briqgand;
Thoma. etamp6 ,j~; Pierre ,etampe
J. DE-ROESAYRO AV CAP; xlean.
dre, etampe illifiblement,'apparttevnit
au Sr Voidqn; Julien, Congo, etamp.6
illifiblement, appartenant A M. Lamar.
tre; Louis, etampe illifible ent, ap-
partenant A M. Jouanneaulx ; Fr bis.
etampd LAMArGNERE ; Ldi4okt1e,
:etampe LEGVAY & LAVALTIERE';
Tile'maque, etampe COISPEAU; Lauw


;'
**I
^ 1


/,
I.:--'


0 0014 IV Pi


ff***BHBfflHli


77. kw"x


- -2tL -- ;___ . -- -







rent, efaip~' fur une joue PAQVO ;
FraPn'ois, eramp6 IC, appartenaniau.
Sieur Beon au Trou Marie, etampee
r B, appartenante au nomme Be'co,
MulStre libre; Prudence, etampee illi-
fiblement, appartenant.l? I? nommnree
Grignotte, Mulatreffe libre; Genevieve,
fans etampe, appartenanteau S' Picart,
Charrpn au Port-Margot : le 16, Fran-
ctis, creole ge6 d'environ i 5 ans
fort rouge, appanrtenant au Sieur Lon.-
tievt,L`a laPetite-Anfe.

SP EC T A C L E S.
Les Comedienis du Cap donneront
eaidi prgchain 22 dii courant, au
profit' du Sieutr Dubuiffbn, une repr6e
fentation de Gaffon & Bayard, Trage-
die'de M. de Bedloy. Cette Piece fera
fulivie des Femmes & le Secret, Opera
bouffon en un Ade, don't les Paroles
foit de M. Quant, & la Mufiqie de
M. acKonl.

A VIS l t VER S.
De par le ROl
tL Pubic etlaverti qu'l fera procede
1e luhdi.4 mars prochain, neuf heures
Adu matin, en PH-tel de M. le-Commif-
:aire.GCnerat de la Marine, Otdbnna-
leur' de la Parfie du Nord de Saint-.
pomingue, A I'adjudication au rabais
4de la furniture de Bois de chaufftge
i faire aux Troupes & aux Vaiffeaux
de Roi, pour le temps & efpace de
trois annees qui commenceront A cou-
ir du 19 avril prochain, & fimriont a
pareil jour de f'annee 1779, aux cl-au.
fes, charges & conditions enoncees en
la carte banniie depofe- au Bureau des
Fonds, podf &tre :dotnwee en commtt-
nication ux perfonnes qui votudroient
'&rendre'lte fournitute.
Le Partkulier qui dans les Affiches
prcec6kntes detnandoit acheter iun


Sucrerie dans la plane du Cap, ayant
trouye fon affaire, des-Iors 'avisdonne
devient inutile.
Md.e Turin & Compagnie avoient
fait mettre ci-devantdans les Affckes,
qu'ils avoient acquis les magafins, cam
nots & Negres canoteurs appartenans
aux Sieurs Agard & Compagnie, & in-
vitoient M" les Habitans, Ne'gocians
& autres, A leur continue la confiance
qu'ils avoient eue pour lefdits Sieurs
Agard & Compagnie. Par le SupplX-
hent du x o du courant, les S' Tourou.
net & Compagnie ont done avis que
leurs magafins A la Petite- Anfe etoient
ceux ci-devant tenus par Mr" Agard &
Compagnie; & comme cet avis pour.
roit fire penfer que la. Dame Turin
& Compagnie ont revehdu auxdits S"
Tourounet & Compagnie les magafins
qu'ils ont achetes defdits Sieurs 4gard
& Cormpagnie, ils avertiffent de nou-
veau le Public qu'ils font toujours pr'p
prietaires defdits magafins, & que ceux
que les Sieurs Tourounet & Compagnie
ont annonc6s, ne font qu'un magafin
appartenant aux Habitations Charit e,
don't lefdits Sieurs Agard&.Compagnie
etoient ci-devant gardens.
M. Garnier ancient Prev6t de Ma*
rechauffee A Saint-Marc, donane vis
qu'il part pour France, & qu'ila:laiffU
fa procuration generate de tous fes
biens A fon 6poufe.
Le Sieur Rivier ,'demeurant. & P'enm
bhrcadere de la Petite-Anfe, fe .pro-
"pofantt de partir pour, France en mars
yrochain, prie pour td feconde fois les
perfonnes A qui it peut devoir de fe
prefenter pour reeevoir leuarpaiement,
& ceux qui lii -doivent, rant t fon
compete particulier qu'a la fuccefficn
de feu Riviere aine., fon frere, de le
folder inceffiarment, pour eviter l
voie de rigueur. i a A veadre. quatre


'1I


71
























4.


bons Negres tenneliers ,, ont An nje
talent d'etre encore cocher & cuifinier;
plus,une Negreffe blanchiffefde c cu-
finiere, avec fon enfant A la mamellee.
Mde veuve ~ro prevent le Public
que tous les bins du Sieur Leroy, ac-
tuellement en France, font fpeciale-
mennt hypotheques auxfdroits !qu'elle
reclame (comme commune en biens
avec le feu Sieur Leroy pere de ce
dernier) en vertu de fon contract de
mnariage, & don't la liquidation d'iceux
a e& ordonnee par Xrr&t du Parlemerit
de Bordeaux. du 19 aofit dernier.
M. Henri Allaire, Habitant-A l'Ar-
tibonite fe difpofant partir pour
France au printemps prochain, a 1bon.
neur de prevenir tous ceux qui ont des
affaires avec lui, de fe prefenter pour
les terminer. 11 pr-vient auffi qu'il eft
charge des fucceffions des S" Philippe
Brodin pete & fils Louis Allairei de
l'Epinai & Jean-Charles Simpi: ceux
qui ont des affairs centre ces fatucef-
fions, font pries de les fire corinoitre
le plut6t poffible. Ledit Sieur Allaire
fe defera de quantite 1e beaux meubles
& bons, parmi lefquels-fe trouvent une
belle & grande Glace une Pendule A
.la mode, ) u Bureau d hbois d'acajou
contenant quantity de bons Livres ren-
fermis par des .battans A. grands car-
reaux de verre de Boheme; de l'argen-
,terie en, quantity. 6 toute neuve, con-,
Sfilant .en Cafetieres., Flambeaux, Ra-
fraictiiffpirs & Vqrrieres; deux tres,-
belles Boites d'or pour home, une
excellent Mettre d'or avec la chain,
&c. &c. une tres-belle Voiture a deux
places, toute. netve garrie en velours
de foie jonquille,, avec- des, glaces de
exchange, des harnois a trois & .un
avant-train, le tout neuf,;, tne, autre
Chaife du. pays l.capot & A urae'place,
toute neuve, garzie et, velours. d'U-


trecht,.akvc les hqrnois h trois, & une
ertaine quantity de Chevaux de chaife.
LISTE des Negres Epaves qui, confor.
1Id'Ordonnaiddu Roi du 18 novembre
176/, doivent eire vendus a la Barre
du Siege Royal du Cap le i3 avril
prochain a la requeu de M Blancheri
Noraire 6, Receveur de cc droit.
Du 2 2 novembre de nier, un Negre
nouveau, Congo, nomim Manuel,
fans itampe ge d'environ z2 ans,
lquel n'a fu dire le nop de fon mailre.
Du 17 dudit mois, Janvier Congo,
etampe D IER E & plufieurs autres
tapess illifibles, ayant un collier de
fer, Iequel a dit appartgnir a M1 Su
fanne, Quanaminthe.
DO 9 decembre JdopMs, Congo,
etampe illifiblement, ag6 d'enviroo 30
ans, ayant des pians & boltant, lequel
a, dit appartenir A M.- Marchand, a-i
Mirebalais. ,
Du i 5 dudit mois, Frangois, Mon-
dongu eo4taipe EE, aged'envirorn a
ans sequel n'a pu dire le nom de fon
".- A ; -1- * **
maitre.
Du 21 dudit mois, un Negre nous
yeau, etaimpe illifiblement, & au def&.
fous, AV CAP, lequel na p.i dir.e foz
nom ni celui de fo maitre .
D. 27- dudit mpois ea l creoI
Anglois, etampe DIONt & au deffous
AU CAP gp d'environ 01a 5ns lequel
n'a- p dir le noa~de Ton maitre.
Du i4anvier un Negre nouveau;
de Lnatipn Taquouaa, Itampe CHRia.
MONTAiNAC. GvEs, leqIel n'a fa
dire le nom de fon maitre.
D .11 x dudit-mpois,sJacqus,.Congo,
%ans etampe, ,g tenviion 8. an&,
marqueJ de perte v..oJe, -ptite tall,
lequel a dit appartenir" aM. ubourg,
au Port-.au.-Pirice.
SDu. r). ,dudit,mois i, a Ngre n lou-


~4
7,








Veau, nation Nago, etape CHER.
1MONTAG NAC G s 'lequelh'a pUt
direde nom de fon maitre. .
Du. m&me jour Jofph Congo, )
&rn ROVYER .& au- deffous ST.
MAl, g&e.d'enviran z4 aans 'i.lequel4n'a
pu dire le nom deton f aitre.
DIPARt t OURTaFaTRANCE.
SLe Sieur Antoine TourneauiBoulan.
ger-ati Cap.
BIENS ET EFFECTS k VENDRE'
Un In dien bOn'domnief1ique err-
quier & blanchffant.les bas de foie-;
un Negre cuifinier & grand maquignon,
donnant du cor de chaffe & fboniant
de la trompette ;,une Negreffe bonne
cuifiniere & blanchiffesfea. II faat A'a-
Sdreffer A M'a Diubeaton,,,q t neles
vend que parce qu'eile a trop de do-
.mefiques.
SUae'' cargaifon de beaux Mulets,
veqant de la Grande-C6te, I'adreffe
de:Mr M. 4. Lnb~er & ComPagnie,
Negotians au Cap, rue Norte- Dame,
lefquels MUilets on pourra voir dans les
enclos de M. Charrier, pres le Bac.
e 'Sieur Bierry, tenant le Cafe in.
aien iuedBac, al Cap, fedipofant
' partir pour. rnce donne avisau
Pubic qu'lfa des Efclaves, in Bil(ard,
des meles & autres unfies meulils autrs ufies ven-
- ire.
Le Sieur Roux donrne avis & M" les
Negocians, Comnmitfionnaires & Ha-
bitans qu'il vientI de recevoirde trts-
leau Riz da Miiflipi, &.t q'il dans
fon magafit, en outre, de la Bougie,
IHile de poifbon, Morue, Lamentegre,
Planches & P6teaux de cedre. IIde-.
miieure-visa-vis M. Fourhier dans la.
rmaifon qu'occui ent M" Poupeiftefts.,
A AFFERMER.
,Jne Negreffe bonne cuifiniere une


autre Negrffe bha tcifleuffe 'coutt=
riere, & urie N ritte gee'de to ans,
fah"hnt jolirtenti coudre' I1 faut s'a-
drefler a t Perin, au Cap.
E L EsC virES Er MARO A G...
Un' Negre creole omme Bafle
fii setampe ,:age d'erivirob 2o ans,
aille de 4 pied 8 a :io ppoces, d'une
jolie figure,,p rruquier de (on metier,
jouant fort biendu vipojn, & parlant
affeZ bien t'Efpagnol appartenant ci-
devant A M. Prieur, ancient Caraeur
aux fucceflions vacantes, ef parti ma-
rof 3-0 30 du mois dernier. OCtx qti le
reconnoitront font pris de le fire
arreter & d'en donner aivis aux Sieurs
Souyffavy & JSloy Menwifiers au Cap.
Un Negre.nomme Mafcavy empe
fur le fein droit BLENON,, raille de -
pieds z2,4 1 pouces, eft part maron I.
X janvier. drmer. Ceux qui le recon-
noitront, fat. prai de le fire art'er
& d'en donoer. avis A M. BHlnon, au
Cap. II fera.jneudi prochain, en la .mal-
fon,, rue Notre:Danie, la vente de tous
fes effects. & marchpndifes.
SC Hl EVAL PERD -U
n, Cheval Anglois ,;,p6iroT;an art.
gene avec iue marque blanched, aa
front, le crip fait la 'queue ouppee,
itehn chaiffe, cone nbie, moyenne
taille, changeant de poil, & ayant ete
bl' ff' iegrertent aux flancs, oui it pa-
roit un p'uede poiP bl no; Etetimp fur
la' cuiffe dt #nontdir J-P1JF, proifffaiit
tres-peu,asff eckha ep des ionaives
la mrit du i aut 3 de '6 mois. Ceux
qui en auront c6noiffance, font prids
d'en'd hner avis 'au Sieur Mounon,
rue des Religie:ufes, dans kt magafin
du Navire /a Diaine, dd B'drdeaux,
Capit. 'BaUdrry, au Cap, bu au Sietir
.Moncades, Capitaie du Naire le Pof.
tilon, dit Port-de-Paix, aux Gonaiv es.


'lv-
-~ S


'I

44




-~




____lit'


AFFICHES


AMERICAINES.


Mercredi zi


4L/


Fevrier 1776.


ARPR IVEZ D INA VIRES.

Au PORT RINCE, le 16 de ce
mois, Ie Diligent, de Bordeaux, capir.
Broca parti le 1er novembre, venant
de S. Marc; le The'iPe, de Bordeaux,
capit. Blandin, parti Ie 3 janvier ; & le
Confiant, de Nantes, capit. le Huedd,
part le zz novembre, venant d'u Cap:
le 17, I'Algonquin, de Nantes, capit.
Billard, parti le I2 novembre, venant
du Cap.
DEPART DE NAVIRES.
Du PORT-AU-PRINCE, le 13 de
ce mois, la Julie de la Rochelle, capit.
Dubois, pour Bordeaux, faifant efcale 'a
S. Marc : le 14, la Loire, de Nantes,
capit. Pavie, pour lcdit liku, faifant efca-
lc a S. Marc : le 6 l'Alexandre, de
Marfeille, cap. Rougier, pour ledit lieu:
le 17, le Fort, de Rochefort, capit. For-
gerit, pour ledit lieu, faifant efcale '
S. Marc.
Prix des MAtrchandifrs de la Colonie.
Aux CAY,ES, Ie iIi de ce moist,
Sucre blanc, premiere quality, 5 oh la 1,
fecondc, 30 a 36 1, brut 2.z a 1, In-


digo bleu, 9 'a i o 1.cuivr, 8 'a 9 1.Ca-
fe nouveau., 8 a 9 f. vieux, 7 a 8 f. Co.
ton, 18 'a 2zoo 1. Cuirs,7 1. 10 f. 9 1.
Piaflres gourdes, 8 1. s f.
A LEOGANE le I8 de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, 52. a 5 I1.
feconde, 44 a 48 1. troifieme, 38 'a 401.
commun, 33 'a 36 1. brut, 30 1. Indigo
bleu, 9 a 10 1. cuivre, 7 'a8 l.Cafinou-
veau, 7 k 8 f. vieux, 5 f. Coton, 180 o
190 1. Cuirs, 9 '1 io 1. Piaflres gourdes,
37 & demi pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le 2.odcce
mois, Sucre blanc, premiere quality ,
66 a 5 8 1. feconde, 5 2. a 4 1. troifiemc,
48 'a 5o 1. brut, 30 a 32. 1. Indigo bleu,
10 1. cuivre, 8 a 9 1. Cafr nouveau, 8 a
9 f. vieux, 6 a 7 f. Coton .co 'a 2.o 1.
Cuirs, 8 a 9 1. Piafires gourdes 37 & de-
mi pour cent.
Prix des March.vndifes de France.
Aux CAYES, Le It dc ce mois,
Vin vieux, 2.50o 'a co 1. nouveau, zzo
a 2.80 1. Farine de MLoif*ac, 2.0 'a 32. 1.
commune, 70 a So 1. Blcuf fald, 80 a
90 1. le baril. Pctit-fil, 30 'a 4 1. Van-
cre. Beurre, z25 a 30 f. la livre. Huile,4
a 60 1, la cave. Savon, 90 a oo lc ccnr.


t


.1


w-






,A LOGAN, le 18 d e mois ,
Vin vieux, 80 oa zoo 1. nouveau, 130
t i40 1. Farine dc Moiffac, 72- 1. com-
mune, 60 1. Beuffale, 70 1.le baril. Pe-
tit-fale, 24 a 127 1. I'ancre. Beurre, i j f.
]a livre. Huile, 24 a 42. 1. la cave. Sa-
von(o a 90 1. le cent.
A PORT-AU-PRINCE, le-ode ce
rois, Vin vieux, i6oa 180ol.nouveau,
1h3 a 1401. Farine de Moiffac, 75 a 80
1. commune, 'a 6o 1. Bcuuffale, 70 a
75 1. le baril. Petit-fale, 27 a 30 1.1'an-
cre. Beire, 5 'a 18 f. la livre. Huile,
z2. a 40 1. la cave. Savon, 75 s 80 le
cent.
Cours du Fret.
Aux CAYEs, Sucre blanc, 12. a 13
d. brut, i4 'a 15 d. Indigo, 27 'a 30 4
Cafe, I a 16 d. Coton, ;o a 36 d.
A LtOGANE, Sucre blanc, i.. ha 3
d. brut, 13'a 14 d. Indigo, 30.o d. Cafe,
13 a 14 d. Coton, 36 h40 d.
Au PORT- AU -PRINCE Sucre
blanc, 13 d. brut, I4+ d. Indigo 27 d
Cajf, 14 'a 5 d. Coton, 36 a 40 d.
.MOR T s.
Le fieur HonordeParti, natif de Mar-
feille, eft mort fur l'habitation de fon
free, dans les hauteurs des Pins, quarter
de Nippes, ag6 de 3 3ans, le 7 de ce mois.
Le fieur Jofeph Jolliot, exempt de
mnarechauffe natif 'de Befancon en
Franche-Comte, eif mort le 9 de ce
mois, fur l'habitation de M. Chevalier,
conjm2andant de la paroiffe du Petit-
Trou, age de z7 ans.


.NEGRES


M ARONS.


AU PETIT-GOAVE, le 14 decemois,
pftentreIlaGeolc, Jean-Baptifle, &am-
pe fur le fein gauche GULIANI, fur le
4roic PE CHARRIE, & au-deflbus deux
on trois lettres illifiblcs, autant qu'on a


pu le difliti'guer, fe difant appartenir a
M. Charric, carouerier au Cap: le i ,
un jeune Negre nomme Colas, Creole,
&tampe fur lefcindtoit MELLIE, autant
qu'on a pu lediflinguer, fedjfantde l'ha.
bitation Mellie, 'a la Grande-Rivicre.
Au PORT-AU-PRINCE, Ie IA. de
ce mois, la Roj,, nation Sne'galoife,
erampe fur Ie fein gauche illifiblement,
fe difant appartenir a M. Saint-Martin:
le 15, un Negrenouveau, nation Congo,
ecampd fur le fein droit, autant qu'on a
pu difinguer, JITF, les deux dernieres
lectres cntrelacecs, age de 12. ans, tai~e
de < pieds un pouce, joli de figure & bien
faith, ayant des marques de fon pays fur
le vifage & flir 1e corps, ne fachant dire
fon nom ni cmlui de fon mar.cre : le i7,
Noel, Creole, fans ecampe apparent, Ag
de 30 ans, taile dc. 5 pieds, fe difant ap-
partenir a M. Vign; & Pierre, nation
Bandia r& illifiblemient, fe difant
appartenir M. Lafirre : le i8, Joachim,
Creole, fans etampe, age de 15 ans, fe
difant appartenir 'a l'habitation Fortin.
A N A U X AF A V E S.
Au PORT-AU-PRINCE, le 14 de
ce mois, il a eit conduit a la Geole,
un Cheval fous poil gris, etampe au mon-
toir PSF, autant qu'on a pu le diffin-
guer, & bleffl hors le montoir : le 15 ,
une vieille Bourrique fous poil brun,
ayant l'oreille droite-clabaude, 4tamp-e
TF; & fa fuite auffi fous poil brun : le
16 un jeune Mulet fous poil rouge,
etampe au montoir U & au-deffusT,
autant qu'on a pu diffinguer: le 17, une
grande Cavale fous poil rouge, etampee
au montoir illiliblement, ayant le pied
droit dc derriere blanc, & une etoile au
front; & un Bourriquet fous poil brun,
etampe au montoir & au col du m6me
c6te DD, & de l'autre c6tc du col EP,
autant qu'on a pu le diftinguer,


vi


A

I


~A4~
1 ~
'I' -~
p


4







VNOUVELLES D'EUROPE.
ESPAG N E.
De Madrid, le S.-4 no vembre.
On a requ ici, par une lettre de Rama
en Syrie, cn date du 2.6 juillet, la rela-
tion de la mort des peres Francois-Mar-
tin Caballcro, & Francois de Peralta
que Mehemet-Aboudaab a fait mettre a
nmort apres la prife de Jaffa. Cctte lettre
fait le tableau le plus effrayant des exces
que cet ufurpateur de l'Egypte & fes gd-
neraux ont commis pendant leur expedi-
ITion de Syrie.S'etant attache par fes pro-
fufions une troupe nombreufe de foldats
& de bandits, il inonda cette province
qui ne put refifrer longt-temps a une ar-
mee auffi considerable. L.s gouverneurs
qu'il etabliffoit dans les endroits con-
quis, ni fe difiinguoient que par leur ar-
rogance & leur haine implacable envers
les Chretiens. Nazareth & Rama dprou-
verent les premieres les effects de fa vio-
lknce. Avant d'entreprendre le fiege de
Jaffa, il ecrivit au prleur des religieux
Obfervantirs de la derniere de ces villes,
li promettant par ferment qu'il ne les
maltraiteroit point, ni ceux qui demeu-
roient b Jaffa, afin qu'ils puffent fecou-
rir les Chretiens 6rablis dans ces deux
places: mais, apres le fiege de Jaffa qui
dura quarante-neufjours, il part corn
bien peu l'on pouvoit fe fier h fa parole.
La ville fut prife d'affaut le 23 mai. Le
fac fut general, & l'on ne fit grace de la
vie a perfonne; les 6glifes & les images
furent profanees: & a quatre heures de
l'apres-midi, Aboudaab, ayant faith fon
entree dans la ville, fit venir devant lui,
charges de changes, lcs peres Peralta &
Caballero. Le premier avoit deja rcct pre'-
cedemment tine grieve bleffure fir lc col
vers l'dpaule droite, au moment qtuil
itoit occupy' a cedcbrcr la mell. Abou-"


daab leir propofal'altcrnativc dc mourit
ou de'mbraff r le Ma ho'metiine.Comme
ils reth:rcnt fidIcs a la religion don't its
etoient ls miniires, ce conquerant cruel
Icur fit couper la rcte dans l'inftatt, &
jetecr leurs corps fur Ic grand monceau.
que formoient deja les cadavres de ceux
qui vcnoient de perir par fes ordrcs. Le.
pricur du couvent de Rama a co ,ru lui-
meme le plus grand rifque de perdre la
vie, en s'approchantde Jaffa pour teacher
de ramafier quelques Chretiens que ce
maflacreavoit fait prendre la faite. Il en
a retired a fon hofpice environ 5oo tant
femmes qu'enfans. Les autres maheureux
habitans de Jaffa n'ont pu avoir de,
quarter.
Sclon le rapport du capitaine d'un na-.
vire marchand- Veniticn, arrive en ce
port au commencement de ce mois, nos
chebecs de guerre qui croilent dans les
parages d'Alger, fe font empares de trois
des cinq batimens Algiriens qui dtoient
fortis fecretement de leur port, & itlsfone
encore a' la pourfuite des autres.
AN GLETE RRE.
Suite des nouvelles de Londres.
On continue de prefenter des adreffes
au Roi, les unes pour approuver les me-
fures tendances a condamner les Colonies
& 'a les obliger par la force a fe foumet-
tre aux decifions de la Idgiflation Britan.
nique, & les autres a les juffifier & a re-
commander des voices de conciliation.
Celle que MM. Guillaume Baker, Jean
Sawbridge & Georges Hayley, prefcnce-
rent le Ix de ce mois, eft concue en ccs
terms: :
Trdr-gracieult Souvcrain.
Nous, les tres-foumis & fiddles fujets
devotr Majefde, les habitansaifds, mar-
chands & n6gocians dc Londrcs, deman.
dons la pcrmiflion d'approchcr votre Ma-
jcftd avc des afiitrances i.aceres d'afc.,


!


/





88
tion & d'attachement h la perronne &
au gouvernement de vocre Majcile, &
de lui prefenter en toute humility nosfen-
timens fur le prefentc tat alarmant des
affaires publiques. -
Nous fomnmes profondement afflig&s de
voir, que, par operation de divers ades
du parlement Britannique Flhcureux
conce d'intdrct & de bons offices, qui
avoit fublfifle fi long-tmrps entire ce pays
& l'Amrnriquc, cfi fufpcndu; & qu'u-
ne corrLfpondance, don't I'accroiflement
au3gmntant come il faifoit la force &
la dignity de vos domaines, a mis V. M.
tn dtat de faire Cchoncr les deffcins des
rivaux naturels de votre grandeur dans
touts les parties du monde, fe trouve
xrenace d'unc ruine irreparable.
Nous reprfc'ntctions humblement 'a
V. M., fi deja on ne l'avoic point fait,
les coups morttls que ces mcfures infor-
tundes doivent porter au commerce de
ce pays. Cell a des caufcs momentandcs
& accidentelles, qui ne fauroint durtr
long-remps, que lon doic attribuer qu'il
ne s'en foit pas encore plus reidenti.
rMais nous prions V. M. de jeter les
yeux furla propriete gen&rale dc c pays,
'& de refl'chir fur fon fort lorfqu'il fera
priv6 de notre commerce en Amerique.
Nos cours font penedtrs d'un furcroit
.de douleur 'a la vue du fang & d&s bins
des fujets de V. M,, verfis & prodigueds
pour efftEuer une fatal fiparation Ln-
tre les difiUrcntes parties de votre empi-
re, par une guerre incertaine dans 1'ev'-
mnemLnt, deftrudive dans fes confquqen-
ces, & don't I'objet mrmec n ultige fc pcr-
dra inflliblemcnt dans la conteflation.
L'pteuve que nous avons fate de l'-
gard paterncl de V. M. pour lei icn -ere
& les privileges de votre people, & l'opi-
nion quc nous avons d& la jullice du par-
lement Britannique, ne nous permcttcnt
pas dc croire que des lix, qui riputgi'nt


li fort a la politique des temps palffs,,auq
roient requ leur f'andion, fi l'on eut con,
nu h fond les circonihnces rldles & les
fentimcns des Colonies, ou que flon edit
diAement pef6 les vrais principles de leur
liaifon avec la mere-patrie. Nous devons
done neccflfirement blamer ceux par
qui V. M. & le parlement ont 6c6 tiom.,
pes a deffein, ou informs d'une maniere
partial.: des chofes, fur la pine connoiC-
fance defquelles fuule, des dicifions de
cctte importance auroient dfi tre fondecs.
Nous prions de plus V. M. qu'il nous
foit permis de lui reprifLntcr, que danm
une grande affaire national, ou il s'agit
dusincedrrsles plus precieux d'tn tar, on
tire rarementavanragede lafpeculation &
dc l'dcfai; que manque de prevoyance eft
nianque de jugemernt; & que la p.rftevc-
rancc dans d.-smfitrCs.qu 'uine cxerienc,
reitcer'e a con3amnee, cedfe derectrercuro
Nous pouvons cn appcller l'hifaiire
de ctous les pays, po,,r fire voir qie a-
mais force n'a e e employee avec fcces
pour convaincre des g~ns iibrcs & chanr
ger ckursopinions; & les annates de notre
prorre pays .nous a;pprnncnr, qelc sdms
libres & vol'jnta'rns du fiuet ont trou-
jours furpaflt ce quC e 'on e xrorqn.i par
le glaive. I es loix rdba ivcs, prohib .
tives & penales, ont dchole' au rca!I',-
fement de la tranquilli6e publique; 2
le'tatpredftndccertemalhcurcu(e confccf.-
tation donne lieu de croire, que, comile
on 'a commence fans confultr la politi-
que, il faudra la pourfuivrepar des moyens
qucla force nature lie & confli:utionn. le
de la Grande-Bretagne ne peut fournir.
La juflice de V. M. nous tait efpirer,
que vous interpretercz favarablemnct
1'ombrage que nous faith Ie confeil qu'on
vous a donnd de prLndre des troupes
etrangLrcs a la folde de la Grande-Breta-
gne, & de mettre fur pied des Catholi-
Sques difciplinis tant cn Irlandc qu'au qaj


miisvwA--- gp$


oi *:





nada, dans la vue d'introduirc par force
la foumiffion h des loix, que les fujets
protefians de V. M. eh Amerique regar-
dent come defLru&ives de leurs liber-
t6s, & contre lefquelles ils ont cnvain r-W
clame iterativement dans leur petitions.
Pleins de zcle pour l'honncur natio-
nal, nous voudrions volontiers dectruire
les bruits rtpandus, que l'on a excird des
Jfclaves au foulevenment, & que l'on a
encourage d-s nations barbares a prcndre
les arms contrenos frerces Amnricains, fi
ddja ces bruits n'6toiLnt au-d iffus de tou-
te refatation & s'ils n'avoicnt rempli
d'indignation & d'horreur les efprits des
fiddles fujets de votre Majcftd.
Si a des circonflances de dderefh & de
danger nos craintes pouvolent admnvttre
qulique furcroir, on po irroit avLc f n-
dement s'y attendre du rcflIntimrnt de
ces ennenis, qui fefon toujous mronnres
yprts a profictcrdenos troubles intrieurs,
& qui embrafferont avcc plaiir I'occa-
fion de venger la hore quc lcur ont faith
eciuyLr, durant la d..rniere guerre gin-
Sricufe, les arms r6unics de la Grande-
Bretagne & de I'Amnrique : & nous fe-
rions en effLt reduits au d6fefpoir, fi nous
n'6tions fondif 'a regardcr V. M., le pere
common de couis fes fujets, come iheu-
reux infIrumcnt dans les mains d la 'pro-
vidence diVine, qui faiteclore le bien du
rnal, pour rendre a cet empire dchir6 Ics
'benedi&ions delaconfiance mucuclle, de
la libcrte & de la paix.
Pour que ceci s'effctlue promp'ement,
Mtous fupplions tres-humblemient V. M.
de faire ceffer les hoftilites dans fcs Co-
lonies en Amerique, & d'adoptr, dans
cette malheureufe conteflation tclle
voie 4e conciliation qui puifle le mieux
avancer l'interet du commerce & le bien-
etre de tout votre people.
Le lendemain il fut present' fa
Majefid une autre adrelie, & k Roi


'89
y a reponda. en ces termes : .
Meflieurs. Je vous fais de tout mun
cccur des remcrcimens de cette adrefl .-
dele & rcfpe&ueufe. Je me promets Ics
fires lcs plus heurtufes des affliranc s
vraiment refpcd&cufcs&affc&ionniee dat
fouticn de mes fidcles Communes dans
cette grande & important copion&urc;
& j'ai une ferme confiance, qUe, focus la
beneddiaon divine, par la jullice de la
caufe & le fcours de mon parlement, je
ferai mis en &tat de fupprimer cette re-
bellion dangereufe, & d'attendre Ie burt i
defirable de retablir mes fuijets en Am6-
rique dans la condition libre & heureuFe,
& de leur rendre la paix & la profpirit6
don't ils jouiffoient dans hkur dependance.
conflitutionale, avant que ces malheu-
reux defordresvinffent'a 6clater.
On a appris ici, par un capitaine arri-
v6 de TLisbonne, qul'amiral Mann, com-
mandant I'efcdre Anglaife dans la Me-
diterrance, a retire les paffe- ports de tous
les capitaines Anglo-Amrnicains, qui fe
trouvoient fur le Tage. Cet a&e de ri-
gueur a caufe beaucoup de prejudice au
commerce qui 6toit fort confiderable
centre le Portuzal & l'Amprique Anglai-
fe, & qui ne pourra fe faire deforma4is
que par contrebande.

FRAN CE.
De Paris, let G ,niovembre.
Felon !e bruitpublic, madame la com-
tefli d'Artois fe trouve de nouveau en-
ceinte. Depuis qielqu.e temps la famed de
Monfigneur le prince de C ty paroic
extremement s'affoiblir, par tfe acrirmo-
nie dins le fang, qui menace de fuites
fRchetfes, mais pour lqueilk cependant
ce prince refuse de fire aucun rc.mede.
Monfeigneur le prince de Conde achkte
de -Monfeigneur Ic comte de la IMarche
l'htoel dc feue madame la jrinc4Ii de





90 .
Conty,..pour la fomme de 600 mille 11i -
vwes, ce qui faic. fuppofer au public un
mnariage entire M. le prince Eugene de
Carignan & Mademoifelle.
M. de Malesherbes s'efl abfentd de la
cour pour venir donner ici une audience.
iV. le conmte de Saint-Germain eft tou-
joursextrl'inement accueilli 'a la cour, &
s'eft gagne les cccurs par l'affabilite & la
franchise qu'il montre dans fes audiences.
-Apres les lettres circulaires d'ufage aux
larichaux de France, Gouverneurs de
province, &c. qui font en flyle de bu-
reau, iI a ecrit une lettre de fa main a M.
,le Marechal de Broglie, conque en ces
termnes.
Monfieur le mar&chal, j'ai l'hon-
tieur de vous informer que le Roi vient
de m'appeller de ma retraite, en me nom-
mantfon fecreraire d'etat au department
de la guerre. Le choix de fa Majefid ne
pouvant tre defapprouve par vous, je
vous demand votre amitie & fuis avec
refpe&, &c. ,
Au refle, l'on ne doute point, que M.
de Saint-Germain ne foit biento6 nom-
Inm minifire d'eat, & peut-e-re marechal
'.e France. Madame fon epoufe, don't
1'age & les infirmit6s ne lui permettent
point le fijour de la cour, a pref're "de
fe retire dans un couvent, pour y vivre
dans les pratiques de la religion.


AVIS


DIVERS.


Le fieur Bouvier, apothicaire au Port-
au-Prir%2&; a l'honneur de fire part au
public qu'il vient d'etre requ maitre en
Part de pharmacie, apres avoir procede
a difftrentes operations tant galiniques
que chymiques. On trouvera chez lui
toutes fortes de preparations de fon eat;
des bandages lafliques fimples pour les
defcentes; pour 'anevrifine & autres ef-.


peces. Sa dementre eft atn coin de la rue!
des captain s & de la place de Valliere.
M1s Poyneau frcres habitans
l'Artibonite, deant fur leur depart pout
France, donnent avis qu'ils ont a vendre
ou a affcrmer trcnme-fept Negres faits
au pays parmi lefquels il y a
cocher, cuifinier, boulanger & fervahte;
unechaife du pays, des chevaux de chai.
fes, deux chevaux anglais & autres effets
mobiliers.
Le fieur Laroche, r6fidant au boutrg
de lIArcahaye, a l'honneur de prevenir
M"r les habitans de ce quarter, qu'il
vient d'etre pourvu dlune commiffion
d'huiffier par MM. les General & Inten-
dant; en confluence il les prie d'agrecr
les services dependans de fon etat.
M. Gamier, ancien prev6t de mar&-
chauflee a S. Marc, previent Mrs fes ,;
crdanciers & fes debiteurs qu'il eft fur le
point de paffer en France, & qu'il laiffe
fon epoufe charge de fa procuration g'- V
nerale & fpeiciale, tant pour regir fon ha.-
bitation & fes negres, que pour payer & |
recevoir les dettes paffives & a&ives, & '
faire tous arrangements a cet regard.
Etat des Negres Epaves qui, coiforme-
ment a l'Ordonnance du Roi du 1 |
novembre z767, doivent etre ven-
dus lez 5 avril 2776', a la Barre
du Siege Royal du Saint-Marc, Juite
& diligence du Receveur de ce droit
audit lieu.
Du 2.x novembre dernier, Jacques,
Congo, etampe illifiblement fur le fein
gauche, ayant des marques de fon pays
par-tout le corps, arrete aux Gonaives,
fe difant appartcnir a M. Jean Pierre,
charpentier au Port-de-Paix.
Du 3 dicembre, Alexis, Congo,
etampd fur le fein droit J. BAUDAT,
arred a I'Efpagnol, n'ayant pu dire fon
nom ni cdui de fon maitre.
Du io, un Negre nation Scnegaioife,


S!h!!I: EU!! El El p --. -






ztampe fur le fein 4rolt. CORSAN, &
fur le gauche ROCHE,' fe difant appar-
tenir a M. Roche, pres la Montagne-
Noire.
DO 17, une Negreffe nouvelle, na-
tion Congo, fans etampe, agcc de 18 ans,
n'ayant pu dire fon nom ni cclui de fon
maitre.
Du Ier janvier, un Negrillon, nom-
mn Coffi, nation Arada, fans &tampe,
ayant des marques dc fon pays fur les
I. du ~x jontes, difant avoir appartenu h M.
S" M:;acr, ne pouvant dire le nom de fon
na I rrc aatu l.
Du 5, Georges, creole de la monta-
gnc des Grands-Bois, fans arampe, ne fe
connoiffant point de maitre, arrete au
lMon-Rouis.
Du i 5, Nicola.s, Creole, fans 'tam-
pe, aige d'nviron i6 ans, fe difant ap -
partenir a M. de Villiers, arret aux
Guepes,
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Saint- Yean- Baptifle de Bor-
Sdeaux, capitaine Sallis, partira pour le-.
dit lieu le i mars prochain, Ceux qui
voudront y pafer ou charger a fret,
pourront s'adreffer audit capitaine, dans
fon magafin, rue des capitaines au Port-
au-Prince : ce. navire eft bon voilier & .
commode pour les paffagers.
Le Daubenton, de la Rochelle, capi-
taine Jacques Gombaud, charge a fret
pour Nantes, & pardra du 5 au 10 avril
prochain. Ceux qui voudront y charger,
s'adreffcront audit capitaine, dans fon
magafin rue des capitaines, au Port-au-
Prince, ou a M" Garefches, freres, ne-
gocians audit lieu.
Le Solide, de Nantes, capitaine He-
rault, eft en charge pour ledit lieu. Ceux
qui voudront y paffer ou charger a fret,
pourront s'adreffer audit capitaine, en
S of0 magafin, grande rue, vis-a-vis LM.


91
Cadieu; iI a 'a vendre de belle farine &-
d'excellens vins de Bordeaux de Mal-
voifie & de Madere, h jufte prix.
A VENDR E.
Une.tres-belle Voliere de 3 pieds de
long fur 4 de large, nouvellement arri-
ve" de Paris; tous les panneat. .font en
fil d'archat, foutenus avec des baguettes
defer, f6pardeen huitcompartimensavec
leurs portes & ferrures. Ceux qui vou-
dront en faire l'acquifition pourront
s'adrfdIer dans le magafin de M. Vai~e,
a cote de M. Paj uier, negociant aa
Port-au-Prince.
'Une Habitation, fituee h la Riviere-
Froide, propre 'a la culture du cafr &
du coton, fur laquelle fe trouve une
grande & belle cafe, une autre cafe de
trois chambres, & un entrep6t compo-
f6 auffi de trois chambres, deux cabi-
nets & une galerie; une belle bananerie
en rapport. Ceu- qui voudront en faire
l'acquifition, pourront s'adreffer a Me
de Granprd, notaire au Port-au-Prin-
ce, qui en fera bonne composition pour
des Negres ou de l'argent comptant.
Un Terrain, de 5o pieds de large fur
70 pieds de profondeur, concede pour
Emplacement, fitue a S. Marc, au lieu
dit la Petite-Guinde, fur lequel eftt une
cafe de deux chambres, confiruite de
fourches en terre, cliffie, boufille &e
couverte en eflentes appartenant au
fieur Barbe, reprefent6 par Me M onlaa-
fun, precureur en ladite ville, 'a qui it
faut s'adreffer pouren faire l'acquifition.
Une cargaifon de foixante IS ects, ve-
nant de la grande C6'e. Ceux qui vou-
dront en faire l'acquifition, pourront s'a-
dreffer h M" Raba, freres & compagnie,
negocians au Port-au-Prince.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Une Negreffe, nation Arada, tcamrp






9 2
VERETTE, agree d'environ 40 ans, par.
tie pnaronne le 2.5 du mois dernier. Ceux
qui en auront connoiffince, font prids
d'en donner avis a M. Guichlrd, bcu-
Ianger pres la place deValliere, a qui elle
*appartient; il y aura recompenfc.
Un Njgre, nation Nago, fans etampe,
ayant une marque au front provenant
d'un coup. Ceux qui en auront connoif-
fance, font pries d'en donner avis a M.
Linier, habitant au Mirebalais.


EFFE TS


PERDUS.


Le 13 de ce mois, il a eti perdu entire
l'habitation Tulleau & le Grand-Pont,
au Petit-Bois, quarter du Cul-de-Sac,
uneMontred'or avecfa chaine, fa clef &
un cachet d'or; il y aura 264 livres de
recompenfe pour celui qui la rapportera
a M. Desbois, fur ladite habitation Tul-
leau, 'a qui elle appartient; ou a M.
Paul, dans les magafins de Mrs Lila-
yois, au Port-au-Prince.
11 a ete perdu le io de ce mois, de-
puis la Croix-des-Bouquets jufqu'au
Port-au-Prince, un Paquet, contenant
deuxchcmifes de-femme,trois mouchoirs
fond bleu, carreaux rouges, & deux pai-
res de bas; le tout marque FL : un col-
lier de great, 'a fix rangs, une paire de
gants tricotis, fept aiguilles d'argent 'a
tricoter, & une ferviette qui enveloppoit
lefdits effects. Ceux.qui en avront con-
noiffance, font pries d'en donner avis 'a
M. Boulard, arpenteur du Roi au Port.
au-Prince; il y aura recompenfe.


CH ,'A U X


i4GA R S.


"Un Cheval, poil melade, face d'ane,
merchant allure, deampe (Ig & une

Par permifJion de MM.


fleur de lys, s'eft echappn de la court de
M. Mends ,a Acquin, le 30 du mois
dernier. Ccux qui en auront connoiffan-s
ce, font priesd'en donner avis a M. d'U-
es, a qui ii appartient; il y aura re-
compenfe. ,
Deux Chevaux & tn Muler, fe font
egarms,des favannes dc I'habitation Ma-
rit, aux Varreux; I'un focus poil brun,,
erampe au montoirIDY,ayant unegran-
de 6toile filante fur le ncz, Ics quatre'
pieds & I e venture blancs; I'autre fous
poil gris mouchete, etampe du cote du
montoir gR; & le Mulct obus poil fou-
ris, ayantune tachc blanche fur les co6ts,
etarnpe du cotd du montoir PFIR. Ceux
qui en auront connoiffance, font prids
d'en donner avis'a M. Guion, procureur
de ladite habitation; 'a M. Ifnardy, nd-
gociant au Port-au-Prince; ou 'a M. If-
nardy, chirurgien au Mirebalais, 'a qui
ces animaux appartiennent; il y aura re-
compenfe.
Un Cheval, poil gris, etampe MG,
s'eft 6gare an Lamentin, it y a environ
un mois. Ceux qui en auront connoTfan-
ce, font pries d'en donner avis 'a M. le,
chevalier de Proify, commiflfire de la
marine au Port-au-Prince, 'a qui il ap-
partient.
Deux Chevaux, l'un poil rouge, ayant
une etoile au front, & les pieds de der-
riere blancs, etampe PD, s'fft echappe
-de la favanne de M. Cauvillet, habitant
au Jonc;l'autre, poil rouge, dtampe FY,
ayant une dtoile blanche au front, s'eft
cchappe de chez M. Beauchet, au La-
mentin. Ceux qui en auront connoiffan-
ce, font prids d'en donner avis 'aM. Bar-
raultde Narcai au Port-au-Prince.

les Gnc'ral & Intendant.


DE L'I'MPRIMERIE


ROYALE DU PORT-AU-PRINCE"


-C---


A j -






ANNE EE77.. [U8"] A


SUPPLY MENT AUX AFFICHES AMIRICAINES.


Du Samedi


,A jRif 4o avires au Cat..

iE &O4is, le duGay-Trouin,
de Marfeille, Capit. Faugere, venant
de la C6te.d'Angole avec une cargaifon
de 396 Noirs l'adreffe de Mr" Teflart
& Souchet, qui ent ouvriront la vente
jeudi prochain 29 dut courant : le 19,
la Corfiance, de Saint Malo, Capit.
du Laurent, venant de la Cote-d'Or:
le 20, le Rflechi ,. du Havre, Capit.
Philippe, venant de la Cote-d'Angole.
D ,PART de Navires du Cap.
Le i de ce mois, le S. Saturnin,
Capit. Baroen, pour Dunkerque; &
l4Jeune-Filicite', Capit. Delord, pour
Bordeaux: le 19, le Francois, Capit.
Audebal, pour Nantes: le 2o, lesDeux-
Amis, Capit. Geraud, pour Bordeaux:
le. zi les Six- Freres Capit. Vilte-
gente, pour le mene Port; & la Vic.
tore, Capit.D. egounor, pour Nantes.
PRIX des Marchandifes de la Colonie
au Cap.
'Sucre blanc, premiere quality, 62 A
64 1. feconde, 8 'A 66 1. troifieme,
54 a 56 1. common, 42. a 5. 1. brut,
23 a 30 liv. Indigo bleu, io A II liv.
cuivre, 9 1. a 9 1. 1o f. Caf6 nouveau,
8dt 9 f. vieux, 4 A 5 f. Coto 1no
a !2.o 1. Cuirs, 9. I. piece.
PRIX d's Marchandifis de France
au Cap.
Yin vieux, 190 1 300 1L nouveau,


24 Fevrier.


4,


14o 1. Farine de Moiffac, 85 9o I.
commune, 72 a 75 1. Boeuf fale, 8o
a ioo 1. le baril. Petit-falt, 27 a 30 1.
I'ancre. Beurre, 18 10o f. la. livre.
Huile, 15 a 40 1. la cave. Savon, 66 1
72 1. le cent.
CO URS du Fret au Cap.


Sucre blanc, 14 a 15 d. brut,
16 d. Indigo, 27 a 3o d. Cafi,8 A
Coton, 33 A 36d.


15 &.


NEGRES MA RONS.
Au FORT-DAUPHIN, eft entire a la
Geole, le 9 de ce mois, Francois ,
Congo, etamp AMIGUE P. P.X, fe
difant appartenir au Sieur Fefque, a
Jean-Rabel ; Andre', Congo, etamp6
BOSSA, fe difant appartenir au Sieur
Mafe', au Cap; Narcife, Congo, tamr-
pe illifiblement, appartenant au Sieur
Franciofy cadet, a Ouanaminthe,; Jean'
Bapt fe, Congo etamp6 BEDOU;
Marie., nation Fond, etamp6e L R &
au deffous L,N, laquelle a dit appar-
tenir .au Sieur Franciofy cadet; Lau-
rence, creole, etampee illifiblement,
laquelle a dit appartenir au S" Duffae
aine, A Ouanaminthe; Thomas, Congo,
etampe TEIO, appartenant au Sieur
Thamany; Pierre, Timba, etampe illi-
fiblement, appartenant au Sieur Mar-
chau; Francois, dtampe PAR OX,
appartenant au S' Boulanger, au Cap;
Frangois, Ibo, etamp6 VICTORIA,
appartenant au Sieur Mathieu, M l'Ar;


i


-AND&L -d-&-,-


^ .







tibonte; Manuel, Congo, etamp I.
B MICHO, appartenant a M. Majon-
dre, au Cap; Mathurin, Congo, 6tampe
illifiblement, appartenant A M. Vrenbs,
au Cap ; Narcifef, Congo, ctampe fur
les deux feins, don't on n'q pu diflinguer
que P T, appartenant A M. Moineau,
au Cap; Severe, Congo, etampe en fer
A cieval VRADIN, appartenant a M.
Couradin, au Trou; Lajeunefi, Congo,
etampe NERE, appartenant au nomm6
Frangois, N. 1. A la Grande Ravine ;
Pierre, tamper REYMOND, apparte-
nant A M. Reymond de Fars, au Grand.
Baffin ; Jean-Pierre, Congo, erampe
VOYARD, appartenant a M. Voyard,
au Grand-Baffin; Jofeph & Pierrot,etam-
pes ESCOT, appartenans A la Dame
veuve Gabriel Efcot, A Ouanaminthe;
Ce'/ar, Congo, 6tampe en fer a cheval
E BUTRET; Jean, Congo, etampe
LC & CHL, appartenant A M. Chan-
cerel, A Ouanaminthe; Jofeph, creole,
fans 6tampe, appartenant a la nommiee
Franfoife, N. 1. A Jacquezy; Mercure,
nation Mif6rable, etampe APERODIN
& DS, appartenant au Sieur Peraudin,
au Dondon; Olive, creole, fans etam-
pe, laquelle a dit appartenir A la nom-
nime Catherine M. 1. A Ouanaminthe ;
Zabeth nation Mifirable tampee
EDLP, laquelle a dit appartenir A M4
Poirier, A Maribaroux; Dorothe'e, cro-
le, itamp6e illifiblement, laquelle a
dit appartenir A la Dame veuve Gabriel
Efcot, A Ouanaminthe; Marie-Rofi ,
nat; ,i Malois, 6tampee illifiblement,
ayant des marques de fon pays fur le
vifage, laquelle a dit appartenir A M.
Cochet, au Terrier -r rouge ; Zerbine ,
etamp6e PL PATOIS, laquelle a dit
appartenir A M4d veuve de Matan;
Rochefort, nation Miferable tamper '
S.G, appartenant au Sieur Guibert,
aux Brulages. Antoine, Congo, don't


on n'a pu diflinguer de l'tampe que la
lettre M, ayant fur chaque fein une
etoile, & appartenant au Sieur Teniere,
au Cap; Nicolas, Congo, etampe JPV
& au deffous AU, appartenant au Sieur
Camiau, auCap; Jean, Nago, 'tamp'
BEDAULT, appartenant A M. Pricur,
au Cap; Pierre., Congo, etanip6 DG,
appartenant au Sieur Domingue Gour.
gue, au Trou de-Jean-de-Nantes ; Ma- w
nuel, Congo, etampe DESAVOY &
au deffous NE CAP; Silvefre, Congo,
fans rtampe appartenant au Sieur
Lauret., A Maribaroux tous arretes
A P'Efpagnol : le 1o, Jean-Bapt/ife,
Congo, etampe LATREILLE, appar-
tenant A M. Girard, A Maribaroux ; &
Pierre, Timbou, etampe MEDO & au
deffus V, ayant les deux oreilles cou-
pees : le i i, Simon Mina tampere
illifiblement, appartenant A M. More,
au Cap: le 2 z, Jofeph, Congo, etampe
fur le fein droit M & fur le gauche EM,
appartenant A M. Medieu ; & Jacques,
Congo, etampe illifiblement, appar-,
tenant au Sieur Dufour-, Chirurgien
chez M. Laroache, aut Trou, pris A l'Ef.
pagnol : le 14, Hec7or, nation Mina,
& Marie- Rofe, nation Nago, itampes .
illifiblement, lefquels ont dit apparte-
nir a M; le Roux, A l'embarcadere de
Limonade : le 1 un Negre Tapa, .
etampe DESDUNE & au deffous ST,
MARC, ayant plufieurs marques de
fon pays fur le vifage : le 16, Pierre,
Arada, etamp6 GBO entrelacs, ap-
partenant au Sieur Gerbau, a Jacquezy;
Jupiter, Congo, etampe CHERAU &
au deflous LAGNIEL, appartenant au
Sieur Lagnil A la Mine ; Franfois ,
nation Barouba, etampe illifiblement,
appartenant au Sieur Laroche Bataler
Sellier a Ouanaminthe; & Boniface,
Congo, etampe DANIO, appartenant
au: Sieur Boujean, 4 pQunaminthe


OA 1 i i ! Will I I I




...........-.........


le 18, l'Evellil, Congo, etamp6: fur
le few droit R RIGAL, .
Au CAP., eft entries la Geole, le
x6 de ce mois, Cupidon, Mondongue,
etamp LH, lequel a dit appartenir A
M. Dupay, aux Perches; & Frangois,
creole, etampe NOVCHET, lequel a
dit appartenir a M. Riviere, au M61le:
le 17, Panjou, Congo, etampe illifi-
blement, lequel a dit appartenir A M.
de Nogere : le 18, Guillaume, creole,
fans &tampe, age de 36 a 40 ans, le-
quel a declare avoir et6 vendu par M.
de Magnemara un Efpagnol nomme'
Pedro Aniche/, & etre maron depuis
2 ans : le 2o, Andre', Congo, tamp6
illifiblement, afge d'environ 40 ans,
lequel a dit appartenir A M. Bely au
Port-Francois ; & Louis, meme nation,
etampe illifiblement ge d'environ 40
ans, lequel a dit appartenir a M. Dote,
au Trou : le 23 Toinette, creole, fans
etampe, agee d'environ 40 ans, fo-rt
noire, laquelle a dit appartenir M.
Laperche, demeurant ci-.deyant A Mi-
ragouane, aftuellement en France, &
a declare6 qu'elle e.t marone depuis i5
A j6 ans.

A VIS DIVE R'S.
De par le Roi.
Le Public efftaverti qu'il fera procede
le lundi 4 mars prochain, neuf heures
duimatin, en l'H6tel de M. ie Commif-
faire-Gen&ral de la Marine, Ordonna-'
teur de la Partie du Nord de. Saint-
Domingue, A 'adjudication au raba.is"
de la furniture de Bois de chauffige
a fire aux Troupes & aux Vaiffeaux
de Roi,.pour le temps & efpace de
trois ann.es qui commenceront A eou-
rir du 19 avril prochain, & finiront a
pareil jour de l'annee 1779, aux clau-
fee, charges & conditions enoncees en
h carte bannie depof6e asi Bureau des


Fonds, pour 8tre donnie en com.fu'
nication aux perfonnes qui voudroient
prendre ladite furniture.
MW Gautrot Avocat au Confeil
Superieur du GCp, prie pour la derriere
fois les perfonnes qui lui doivent de le
folder, finon il fera oblige de fe p Ir-
voir centre elles. II a un bon Negre
cuifinier A vendre.
Mde veuve Leroy prevent le Public
que tous les biens du Sieur Leroy, ac' .
tuellement en France, font fpeciale-
mennt hypoth6ques aux droits qu'elle,
r6clame ( comme commune en biens
avec le feu Sieur Leroy pere de ce
dernier) en vertu de fon contract de
marriage, & don't la liquidation d'iceux
a ete ordonnee par Arret du Parlement
de Bordeaux du 29 aotit dernier.
Le 6ieur Fallie E ntrepteneur de
BStimens au Cap, donne avis de foa
prochain depar.t pour France, & qu'il
laiffe fa procuration A la Dame fonr
epoufe.
Le Sieur VFatle, Entrepreneur de
BAtimens donne avis q'il a diffous fa
fooiedt avec le Sieur Portal. En conf&-
quence il offre fes talens aux perfonnes
qui voudront ihonorer de leur con-
fiance : il s'occu*pera A la viHle & A la
champagne, A toute efpece d'ouvrages
de maconnerie. 11 demeure au.Cap, A
c6te du Sieur Jouffan, Marchand Par-
fumeur, rue du Marche-des-Blancs.
Le Sieur Perrot Tailleur d'habits,
rue Efpagnole u Cap, fe difpofant a
partir pour France, prie les perfOibnes
A qui il pett devoir de fe prdfenter ttr
recevoir leur pavement, & ceux qui
lui doivent de le folder inceffamment.
BiiaNS ET EFFECTS A VENDRE.
I a moitie d'une Habitation fife at"
hat.t d'Ouanaminthe, etablie en Sucre-
ri ea blanc fulceptible .d'un moulik







Aeau 4eGntQuwe 4lha^$vivvqenbowm
etat, ayve tous es bA imeps propres
A exploitation, uftenfites, a~imaux &
79, ttes .de Neg.es. II fut s'adreffer
atq Sieur F. N. Renafr, far ladite Ha.
bi atiun, qqti en fera bonne cQpofitiona.
A .priortion du comrptant. 11 4 auffi A
vendre fx Mlfeti do ipptds aau mapul
&8 au cabrouet, dana le mneileur 6tat
& jeunes.
.Un Terrein fis A l'Vmbarcadere de la.
Petite-Anfe,. ftur lequeF0 i y a, deux
Gildiveries & une Bfiqueserie ac-
taellement-occupe pr .le S iur Riviere,
don't la majeure parties dgs batimens
font confitrits. i nAuf, avec tous les
effects & ufIerfil)s atachos auxdites ma-
nufaaures,; 13 t2tes de Negrex., N-,
greffes, Negrillons 8 Nwgrittes, ca-
brouets mulets, 11 fa t s'adreffer &
M. Boon, Neg du Confeil, qui en fera bonne compo-
fiton, ..
Un Indien bon domeftique, p.erm-
quier .& banchiffant les bas. de foie;
unNegre cuifini-er &grand maquignon,
dQanant. dl cor de.chaffe4 &fonnant
deja trompe:te.;. u oe greffe bonne
cufiniece, & blanchiffeufe. I1 faut. s'a-
drpff gr Md Daubernton, quii ne les
yqnd que parce q uelle a tzop de do,.
M2-quies.. .. .
Le Sieur Marydonneavis au Public
qu'il a, reou de l'Eau antiputride : il a
auffi A vepdre du veritable Stondum
&,du- Tabac de Macouba.
Le Sieur Garnier, Meiwifier & En-
trep veur de Moulins, done avis que
1'on trouvera-chez lui d'excellens Mou-
lins A cotton, A vanner o1 cafe, &.grager
& a f6parer la cerife dejcaf6 d'avec le
parchemin, lefquels Moulins A grager
il mne vend que huit cens lives, & Ies
garantit de toute folidit6 & pour fair
$9ut 'efft a'u plus grand advantage qu'i


eff poible de falre cans', c gere. 'On
y trouvera auffi des hebichets A choifir
& des grages pour regarnir les rouleaux,
le tout At bon march. Sa demeure eft
toujours rue Saint-Jean ; vis-A-vis M*,
Lacay ,-Notaire, & d'Augy, Avocat.
On trmiuvera chez M. Bentejac,
Marchand au Cap, fur la-place d'Ar-
mes, de beaux & bons Bas de foie de
Paris, blancs & noirs.
A BAIL OU ,A L'OV UER.
Une Malfon de magonnerie, A etage'
avec une grande halle haute & ba'ffe,
rues du Vieux-Gouvernement & du
Cimetiere, occupee par les Sieurs Friou
& Defquilbe, louer au 24 avril pro-
chain. II faut s'adreffer au S' Delribal,
fur la .place d'Arfmes, au Cap.
UI fera affermn e la Barre du Siege
du Cap, famedi prochain z mars, pour
deux annees trois N'greffes creoles,
don't une cuifiniere, 1'autre blanchif-
feufe & la troifiemse couturiere.
ESCLAVES EN MARONA.GE.
nUn Quarteron nomme. Meddard
creole de la Martinique, aoe de 18&
2o0 ans, maigre &efte, taille d'envirora
5 pieds 4 pouces, fachant lire & 6crire,
eft maron depuis hu(it moIis. Ceux qui
le reconnoitront, font pries de le faire
arr ter & d'en donner avis:A M. Artau,
Entrepreneur au Cap : il y aura x 2o W
de recompenfe.
Un Negre Anglois, tanmpi GE &
au deffous JOYEUX ag6 d'enviroa
3o ans, de petite taille, lui manquant
les dents de devant, eft part maron
depuis environ trois femaines. Ceux
qui Ie reconnoitront, font pries de fe
faire arreter & d'en donner avis an
Sieur Staille, Allemand, demeurant au
Fort-Dauphin, &c faifant les charrois
de Limonade.







AN~~E~177A.o


Di


V


ER


S.


SSieur feawn Clarieer, Marchand
au board d acquis Fe 9 Janvier dernier, par acre
paff devant Me Gerard, Notaire au
Cap, &u nomm6 Bla/if Owaki, Negre
libre, tine Maifo firtuie rues Royale
& des Trois-Vifages noyennant une
fomme de 10oo0 liv. don't une parte a
&th paye ebmptant. Ledit SF Claftrier
defiant fe purger de toutes hypothe-
ques, prietous ceux qui pourroient en
avoir fur tette Maifon, de fe prdfenter
dans deux mois.
M. de Laprunarede defirant connoitre
les Creanciers -de la fucceflion de feu
M. d MAaftipnt afin de prendre avec
cix des arrangements, prie touS lefdits
Creanciers de fe trouver erer IEtude de
M* Lac'ale, Notaire au Cap, mercredi
prochain i~% dut co.rant, trois heures
aprs midi, avecc ton etat exa i de ce qui
leur eft dtv, pou- pouvoir proc&der A
un arrangement dfinitifavec eux, qui
leur procurera ine parties deleurs crian-
ces compta'nt.. 1 prie egafement tous
les debiteurs, rant la fuccetion de.
M. de Manpoint, qu' celle de ueu M.
Douaa, de v oiiloir bien s'acquitter enp
vers lui de ce qu'its peuvent devoir
auxdites fuceeffions.
Le Sieur Micket, rue de Conflans,
au board de la mer fe difpofant i partir
pour France, prieles perfonnes A qui.
iA peuti devoir de fe pr center pour re-
cevoir leur pavement, & ceux qui lui
doivent de le folder inceffamment. II
a A venatre quatre Negres, don't urtbon.
matet un 4/let & courier, un aitre,
cuifinier, & le quatrienimemeuifier &
charpentier. II prendra de indigo en
paiem.snt. :- -.


....... .. ........... .. .... ........ ......... ... ...... r


MW Cormaux d4 la Chapeh, Notaire
du Roi au Cap invite fes Crtanciers
A fe pr 6fnter cihe Iui, quand il Ibur
plaira, pour recevoir leur paieamentw
11 prie toutes les perfonnes qui luidoi-
vent de le payer incelffammentt, & les
prdvient que fi cette invitation 'qio
fera rpe'tie trois fois dais les .fftkes,
quoiqu'elie ait deja et6 faite & t-eitre.
i ya plus d'un an, fe troue fans effet-.
il fera force de fe pourvoir catre eux,-
pour les y.faire contraindre.
Le Sieur Pierre.Niague, Tailker am
Cap, rue Iauphine, pris M. babois,
Horloger, fe propofant de- psawjr penr
France en avril prochain,.pri les per-
fonnes qui iti peut devoir de fe prifenP-
'ter pour recevoir .eure paiew zae ,
ceux qui: lui doivent de le fatisfakei
inceffamment, pour lui writer le dMfa-
g~iment d les y conttaindt.,
Le S' Champagne, Maitre Atoafner,
au Cap, partant pour France ia fia
d'avril prochain, prie les, perfonnes 't
qui il peut devoir de fe prefenter pour
recevoir leur paiement, & ceux qui h a
doivent de le folder irnefammea. It
a i vendre deux Negres hns o.uvriers
de fon etat, avec- tous les outils adeefi
fires, don't it fera benne composition
au comptant.
M. Leroy, alfuelement en France;,
privient .e Public, A Foccafion d'un
article inf&re dans le Supplement aux
ffickes Ame'ricaines du 17 de ce mois,.
que fi fes biens peuvent etre hypo-
theques aux droits de la Dame veuve
Leroy, il a des rp.etitions de plus fortes
fowmes contre elite, procedantes d'ac-
tes & d'Arrets qu'elle ne fauroit mie
.connaere. -